Les actualités Malgaches du Mercredi 31 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada323 partages

Foot-election federale: Lova Rasamimanana ne manque pas de ressources

Ce n’est pas l’expérience qui compte mais les bonnes habitudes pour Lova Rasamimanana, l’un des neuf candidats en lice dans la course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF). En apportant sa pierre à l’édifice du succès des Barea de Madagascar, il a amené un nouveau souffle au ballon rond  malgache.

Mais pour qu’il puisse mener à bien son projet de développement du football national, rien de mieux qu’une victoire lors de l’élection qui aura lieu le 3 novembre. Pour ce faire, il propose un programme s’articulant autour de 3 grands thèmes, dont le premier est la refondation et la décentralisation du système.

Et pour parvenir à ses fins, Lova Rasamimanana compte mettre le paquet grâce à de nouvelles ressources. « De nouvelles ressources doivent être mises à disposition des ligues afin qu’elles puissent être partie prenante du développement du football à Madagascar. En plus de la subvention annuelle octroyée par la fédération, à hauteur de 30 millions d’ariary, les 22 ligues doivent obtenir les moyens financiers et techniques nécessaires pour accomplir leurs missions », s’est-il exprimé.

Plus d’autonomie

Lova Rasamimanana, dans la révolution qu’il mène actuellement, compte beaucoup sur les ligues. Il ne sera guère étonnant si celles-ci gagnent en autonomie et en responsabilité. « Une nouvelle structure sera créée dans chaque région, à savoir les ligues malgaches de football. Elles se verront confier la gestion du championnat de 2e division, du championnat des jeunes, des coupes et des centres de formations régionaux », a-t-il précisé.

La balle est désormais dans le camp des ligues qui éliront le nouveau président de la FMF parmi les neuf prétendants.

Naisa

 

 

 

Midi Madagasikara52 partages

Rapport de l’OMS : Antananarivo, parmi les villes les plus polluées au monde

Le premier sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé organisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui se tient depuis hier jusqu’à ce jour a Genève fait état de constats alarmants sur la pollution de l’air, à l’échelle planétaire. Des constats qui ont, entre autres, rebondi sur le fait qu’Antananarivo fait partie des villes les plus polluées au monde.

La pollution de l’air à Antananarivo se chiffre à 60 μg/m3, , ou 60 microgrammes par m3. Ce qui fait que le taux de pollution atmosphérique sur Tanà est trois fois plus supérieur au seuil tolérable fixé par l’OMS qui est de 20 μg/m3. Cette pollution qui sévit dans la Ville des Mille place la capitale malgache juste devant la mégalopole de Shenzhen en République populaire de Chine, 15e mégalopole (de plus de 14 millions d’habitants) parmi les plus polluées au monde avec 61 microgrammes par m3. Pire encore, à Antananarivo, cette pollution atmosphérique peut atteindre un pic de 360 μg/m3 dans la journée. Un chiffre hallucinant qui devance largement la moyenne annuelle de New Delhi, la ville la plus polluée du monde, avec 229 μg/m3 ! Des chiffres alarmants qui ont conscientisé certains leaders politiques et surtout l’OMS sur l’urgence de trouver des solutions et des mesures à prendre pour lutter contre la pollution atmosphérique dont les conséquences sont transversales et désastreuses. Une prise de conscience qui a abouti à l’organisation de ce premier sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé, dans la capitale suisse. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en s’adressant hier à des collaborateurs de « Climate Tracker » (une fondation qui œuvre dans lutte contre le changement climatique en réalisant des campagnes médiatiques donnant l’opportunité à de jeunes journalistes d’influencer les politiques, pratiques et négociations climatiques dans leur pays) : « Nous sommes ici pour discuter autant des causes et des conséquences de ce problème mondial de santé publique- ( 7.000.000 de personnes meurent chaque année à cause de la pollution atmosphérique)- que des solutions possibles et des mesures à prendre pour la « neutraliser au plus vite “.

Causes et conséquences. Cette pollution atmosphérique trop élevée à Antananarivo puise son origine dans de nombreux facteurs contingents, mais les trois plus importants, retenus notamment par des experts nationaux et internationaux sont le problème récurrent de la recrudescence des feux de brousse qui provoque des émissions et de l’intoxication au carbone, l’intoxication au plomb qui est notamment d’origine industrielle et enfin le nombre « astronomique » de voitures constamment embouteillées dans des trafics monstres, avec la pollution directe que provoque leur échappement. Par ailleurs, cette pollution atmosphérique est décuplée par le réchauffement climatique, effet direct du changement climatique, par lequel Madagascar est concerné à cause de la dégradation à grande vitesse de son environnement pourtant unique au monde (déforestation, disparition progressive des mangroves, etc.). Si ces causes de la pollution de l’air à Antananarivo sont banalisées dans la pratique comme dans la représentation collective, ou encore au niveau politique ; ses conséquences tout aussi graves, sont malheureusement sous-estimées. A Antananarivo comme dans les villes frappées par la pollution de l’air, les enfants sont les premières victimes. A Madagascar, 11% des enfants des moins de 5 ans sont victimes d’infections respiratoires aiguës  (IRA) comme la pneumonie. Lors du premier jour du Sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé à Genève, l’OMS a relancé une étude qu’elle a faite sur le sujet et qui annonce que 600 000 d’enfants meurent prématurément chaque année à cause de la pollution atmosphérique. Les personnes âgées sont également concernées avec une nette corrélation des accidents vasculaires cérébraux, l’hypertension artérielle et la pollution atmosphérique.

Luz Razafimbelo

News Mada20 partages

Désinformations, accusations gratuites: Rajoelina met les points sur les « i »

Aussi étrange que cela puisse paraître, tous les débordements liés aux élections sont imputés au camp d’un seul candidat. Hier, Andry Rajoelina, principale victime de ces dénigrements, a tenu à répondre du tac au tac.

Le candidat Andry Rajoelina fait l’objet d’ataques de tous bords ces temps-ci, de la part de ses concurrents. Désinformations, accusations sans fondement et dénigrements de toutes sortes sont utilisés pour affaiblir le candidat n°13. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’avancer. «Aujourd’hui, des individus malintentionnés accusent mes partisans d’avoir tué une partisane d’un autre candidat. Pourtant, nous avons les preuves que ce ne sont que des mensonges. Nous sommes des révolutionnaires et non des assassins», a tonné le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM),  hier, à Mananjary.

Une réponse aux attaques des partisans de l’ancien Chef de l’Etat Marc Ravalomanana relatives au décès samedi dernier de l’une des leurs.  «Ce sont eux qui ont l’habitude de tuer des innocents (…) et de profiter des malheurs des autres pour assouvir leurs objectifs politiques», a fait remarquer le candidat n°13, tout en ajoutant que «nous n’accepterons jamais ce genre de comportement». D’autant que les enquêtes ont démontré que la personne a perdu la vie des suites d’une maladie. «Contrairement à ce que l’on véhicule actuellement, elle n’a jamais été attaquée par mes partisans. Ils se disent victimes, alors que ce sont eux les coupables», a martelé le porte-fanion du «Tanora malagasy vonona».

Paris et Mananjary

Par ailleurs, le candidat n°13  a également profité de cette rencontre avec la population de Mananjary pour mettre les points sur les «i» par rapport aux rumeurs selon lesquelles il aurait mis le cap sur Paris pour assister à un procès. «Est-ce que Mananjary est devenu la capitale française ?», s’est-il demandé. Et de faire savoir au passage qu’il condamne fermement ce genre de désinformation. Cette rumeur émane, étrangement, d’un internaute qui avait déclaré en premier lieu sa candidature à la présidentielle et qui s’est ravisé par la suite par peur d’échec. «Les menteurs, les traîtres et les pilleurs ne pourront jamais changer. Andry Rajoelina n’est ni un menteur ni un traître et encore moins un pilleur. Je veux juste sauver Madagascar de la situation de pauvreté alarmante à laquelle il est confronté actuellement», a d’ailleurs ajouté le candidat n°13.

Il n’a également pas manqué hier d’exposer son programme de développement. Sur ce, de nombreux projets vont être réalisés à Mananjary, à Vangaindrano et à Nosy Varika. A titre d’illustration, il prévoit d’apporter des solutions concrètes aux problèmes de délestage qui frappent le district de Mananjary, avec la mise en place d’un système d’énergie électrique renouvelable à bas prix. Le taux d’accès à l’électricité sera doublé dès son accession au pouvoir. Les jeunes de Mananjary bénéficieront également d’un stade «manara-penitra».

Changement

8 jours. «C’est le temps qui reste à la population malgache avant de réfléchir et changer l’histoire de Madagascar», a déclaré le candidat Andry Rajoelina à l’ouverture de son discours lors de sa descente dans le district de Vangaindrano. Apporter le changement et l’espoir, c’est l’objectif du candidat «numéro 13» à travers plusieurs projets, comme la poursuite des travaux de réhabilitation de la route reliant Vangaindrano à Taolagnaro, ainsi que les routes Vangaindrano – Imanja et Vangaindrano – Masihanaka. Le coût élevé de l’électricité constitue en effet un blocage à l’implantation des usines dans les zones enclavées comme Vangaindrano.

A Nosy Varika, le programme d’Andry Rajoelina se focalise sur la réhabilitation des routes dans le centre ville et l’accès à l’eau potable. Dès son accession au pouvoir, un plan d’urgence social sera mis en œuvre. Cela consiste à installer des machines à forage pour faciliter l’accès à l’eau potable dans les zones reculées. Il sera également question de redressement de la Jirama, d’augmentation des espaces cultivables, de formation des maîtres Fram, de réforme de l’éducation et d’octroi de formation professionnelle pour les jeunes.

Rakoto

News Mada11 partages

Art contemporain: paritana en quête de son lauréat

La 3e édition de Paritana, qui vise à promouvoir et à renforcer l’art contemporain, lance un appel à candidatures.

Après le triomphe de Temandrota et Dwa, l’art contemporain malgache peut encore rêver d’une autre consécration. Le Prix Paritana est ouvert à tous les artistes de nationalité malgache, œuvrant dans des disciplines aussi variées que la peinture, la sculpture, la photographie, la vidéo, l’installation et bien d’autres encore. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 décembre. Chaque artiste peut participer avec 6 à 10 visuels d’œuvres récentes accompagnés d’un texte de présentation de sa démarche artistique ainsi que son parcours.

La sélection des dossiers soumis s’échelonnera entre décembre et janvier, et les dix œuvres nominées feront l’objet d’une exposition collective, dans la foulée. Et comme il ne peut y avoir de Paritana sans prix, le lauréat se verra bénéficier d’une résidence de 3 mois dans la prestigieuse Cité internationale des arts à Paris l’année prochaine, avec une exposition personnelle dans ce lieu, accompagnée d’une table ronde avec des professionnels du milieu de l’art. Le second Prix constitue une «Mention spéciale à la jeune création» et le troisième une  «Aide à la production».

Exposer à l’étranger

«Paritana poursuit un double objectif, celui de participer à la dynamique créatrice de la scène artistique malgache et de permettre à l’artiste le plus talentueux d’exposer à l’étranger. Le Prix s’organisera autour de trois événements successifs, à savoir la présentation du lauréat à Antananarivo, la résidence artistique à la Cité internationale des arts à Paris et enfin le vernissage de l’exposition résultant de la résidence», a fait savoir l’association Paritana. Depuis la toute première édition, le prix d’art contemporain a reçu l’indéfectible soutien de la fondation H.

Joachin Michaël

 

 

News Mada10 partages

Meeting A Mahamasina: le collectif des candidats rate son tir

De 25 candidats au départ, ils étaient réduits à 19 au CCI Ivato. Ils n’étaient plus qu’ une dizaine hier à Mahamasina pour effectuer un soi-disant rapport à la population. Et à la grande surprise de tous, ils se sont pris aux forces de l’ordre à travers des propos incendiaires et ont perdu l’estime de bon nombre de citoyens.

Comme pour une campagne électorale, des artistes étaient également conviés au meeting du collectif des candidats qui en est réduit à une dizaine hier à Mahamasina. Mais malgré cela, les citoyens n’étaient pas au rendez-vous. Contrairement aux attentes des candidats anti-élections qui se sont réjouis de l’audience au CCI Ivato, la manifestation d’ hier a été un échec. Mais ce revers n’est rien, comparé aux propos incendiaires de la candidate Fanirisoa Ernaivo, qui s’en est prise directement aux forces de l’ordre. Apparemment, la mise en garde de la Préfecture de police lui est restée en travers de la gorge et les forces de l’ordre sur place en ont payé le prix. «Je sais que vous recevez des ordres mais ne vous étonnez pas par la suite si l’on vous tue», a-t-elle déclaré.

Enthousiasmée par les cris de la poignée de partisans sur place, elle a même osé «maudire» les forces de l’ordre. «J’ai presque eu de la compassion pour les trois policiers morts lynchés par la population, mais vous n’avez que ce que vous méritez», a-t-elle fait entendre. Et ses propos ne s’arrêtent pas là. «Attendez que la population vous attrape tous», a-t-elle poursuivi. Des propos méconnaissables de la part d’une magistrate, censée connaître les lois en vigueur.

De mal en pis

Dans tous les cas, celle-ci n’a pas manqué d’afficher son assurance sur le podium, quitte à se faire arrêter. «Arrêtez-moi si vous en avez le cran. Un préfet ne peut pas envoyer à Tsiafahy, cela ressort du Procureur. De plus, il n’y a pas de place pour les femmes à Tsiafahy», a-t-elle déclaré fièrement, pensant peut-être pouvoir jouir de ses prérogatives de magistrat. Elle semble également oublier que le Préfet de police en a déjà discuté avec le Procureur.

En agissant de la sorte, Fanirisoa Ernaivo ne fait que ternir l’image du collectif des candidats qui peine déjà à gagner en notoriété. Ce qui est sûr, c’est que les candidats en question s’effritent de plus en plus. 25 au départ, ils n’étaient que 19 au CCI Ivato et une douzaine hier à Mahamasina. Certains ont défendu que les signataires restent fidèles à la lutte malgré leur absence. On sait pourtant que des candidats parmi les signataires de l’accord d’Ivato continuent de faire campagne, malgré la résolution d’arrêter la campagne électorale. A la télévision, à la radio et même sur les réseaux sociaux, certains d’entre eux continuent de promouvoir leur candidature. Dans tous les cas, la manifestation est prévue se poursuivre ce jour.

Rakoto

 

News Mada9 partages

Tao anatin’ny telo volana: tafakatra 10 ireo matin’ny pesta

Nanomboka ny 1 aogositra hatramin’ny 26 oktobra teo, tafakatra 10 ireo olona matin’ny valanaretina pesta teto Madagasikara. Matin’ny pesta aretin-tratra ny enina ary matin’ny pesta atodintarina ny efatra. Miisa 37, hatreto, ny voamarina fa nisehoana trangana pesta tamin’ireo olona rehetra notilina. Fito amby roapolo ny velona, nanaraka fitsaboana ary tonga ara-potoana teny anivon’ny tobim-pahasalamana.

Mbola ahitana tranga voamarina fa pesta ny any amin’ny distrikan’i Befotaka, i Manandriana, i Tsiroanomandidy, i Midongy Atsimo, Anjozorobe, Ambositra ary i Moramanga.

Ho an’ny eto Antananarivo, mampatahotra ny mponina ny mety hisian’ny valanaretina pesta satria mitoby ny fako, tsentsina ny tatatra ary manjaka ny voalavo. Miakatra avy any an-tsaha ihany koa ny voalavo vokatry ny doro tanety.

Tamin’ny taon-dasa, nampiatoana mihitsy ny fampianarana ary tsy navela nivorivory ny olona sao mifamindra aretina. Nolazaina fa matin’ny aretina pesta ny ankamaroan’ny olona nodimandry nentina nampiakarana ny salanisan’ireo maty entina hanaporofoana amin’ny mpamatsy vola fa mila fanampiana sy vola ny fanjakana. Mbola tsaroan’ny mpanara-baovao izany, indrindra ireo fianakaviana nana-manjo sy noterena hanaiky fa matin’ny aretina pesta ny havany.

Randria

News Mada8 partages

HCC: « Tsy azo ovana intsony ny lisi-pifidianana »

Hentitra ireo mpitsara ambony. Anisan’ny nomen’ireo kandidà fe-potoana 72 ora hamaliana ny fitakiany koa ny eo anivon’ny HCC, ankoatra ireo rafi-panjakana hafa mikarakara fifidianana. Mazava ny valin-kafatry ny avy eny Ambohidahy. “Tsy azo kitihina intsony ny lisi-pifidianana raha tsy ovana ny didy hitsivolana na manova sy manafoana izany amin’ny alalan’ny lalàna fehizoro”, hoy ny fanambarana, nivoaka omaly avy amin’ny HCC. Tsy vitan’ny hitombo isa ny mpifidy amin’izany fa hiteraka fifanjevoana sy korontana eto koa izany.

Fanakorontanana ny fifidianana

Midika izany fa fanakorontanana ny saim-bahoaka sy ny fifidianana ny ataon’ireo kandidà 25, amin’izao fotoana izao, amin’ny fitakiana ny hanokafana indray ny lisi-pifidianana, hampidirana ireo tsy voasoratra anaty lisitra. Fanitsakitsahana lalàna sy ny lalàmpanorenana izany. Nanana adidy sy andraikitra amin’izany koa izy ireo. Tsy misy koa ny lisi-pifidianana tonga lafatra izany.

Randria

News Mada7 partages

Reconnaissance: Madagascar célèbre le Centenaire de la Grande Guerre

«Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme». C’est à travers cette phrase légendaire de l’historien Joseph Ki-Zerbo que le ministre des Affaires étrangères, Dovo Eloi Maxime et  le ministre de la Défense nationale, le Général Béni-Xavier Rasolofonirina ont clôturé, hier, la célébration de la centenaire de la Première Guerre mondiale dans les locaux du ministère des Affaires étrangères, à Anosy. La cérémonie a été suivie d’une exposition relatant, entre autres,  les faits marquants, les principaux acteurs ainsi que les différentes batailles durant cette période.

Lors de leur intervention, les deux membres du gouvernement ont mis l’accent sur l’importance de l’Histoire dans le développement d’un pays et, par ricochet, l’appropriation, par les jeunes, du passé de leur pays pour mieux préparer l’avenir. «Il faut apprendre l’histoire de notre pays pour comprendre le passé et vivre comme il se doit le présent», a martelé lors de son discours le patron  de la Défense nationale.

Force est de rappeler que Madagascar avait participé à la Première Guerre mondiale de 1914-1918 car, à l’époque, des soldats malgaches avaient été enrôlés dans l’armée coloniale française. Plus de 41.000 tirailleurs malgaches ont été recrutés. La Grande Guerre s’est soldée par  la signature de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin des conflits et par la même occasion, la victoire des Alliés.

 

Rakoto

 

 

News Mada7 partages

Accidents mortels: rappel à l’ordre du ministère des Transports

Face à la série d’accidents graves et mortels au niveau du transport terrestre survenus ces derniers temps, le ministère des Transports et de la météorologie (MTM) réagit à travers un rappel à l’ordre sur les notes circulaires n°4 et 5 MTM/SG/ DGT Trans du 24 août 2007, relatives aux accidents corporels et mortels. Ces notes restent toujours en vigueur pour les zones régionales et nationales.

Des mesures ont été stipulées dans ces notes qu’en cas d’accident corporel, un retrait temporaire de la licence d’exploitation du véhicule ainsi que du permis de conduire du conducteur sera effectué pour une durée de 15 à 90 jours, selon la gravité de l’accident. Et en cas d’accident mortel, un retrait définitif de la licence d’exploitation du véhicule sera accompli et un retrait temporaire du permis de conduire du conducteur pour une durée de 15 à 90 jours, selon la gravité de l’accident.

Il y est également noté qu’un accident corporel causant la mort d’une victime, après 24 h d’admission dans un hôpital, est considéré comme un accident mortel.

Sur la RN2, la gendarmerie nationale a déclaré sur les ondes que les accidents de la route font plus de victimes que les armes utilisées par les malfaiteurs.

Sera R.

 

 

News Mada7 partages

Filière vanille: vers une troisième liste d’exportateurs

Une troisième liste d’exportateurs agréés de vanille sortira prochainement, d’après le ministère du Commerce et de la consommation.

Le ministère du Commerce et de la consommation envisage de sortir une troisième liste d’exportateurs de vanille pour la campagne 2018-2019. Cette nouvelle liste est nécessaire en raison des «Dossiers en attente de régularisation», d’après les explications émanant de ce ministère.

Le ministère du Commerce a publié, en deux temps, la liste des exportateurs agréés de vanille pour la campagne 2018-2019. Une première liste basée sur un ensemble de critères, concernant les obligations administratives et fiscales, les aspects techniques et qualitatifs propres à la vanille, a été dévoilée au début du mois de septembre de cette année.

Dans un deuxième temps, une seconde liste est sortie pour intégrer les sociétés ayant répondu aux recommandations du ministère. «Ces entreprises ont été exhortées à régulariser leur situation. D’autres ont été invitées à fournir des explications sur le refoulement ou la réimportation de leur cargaison», d’après les précisions apportées par ce ministère.

Enfin, le ministère a décidé de présenter une troisième liste des exportateurs agréés, «compte tenu des dossiers en attente de régularisation», a-t-on indiqué.

Critères

Pour rappel, les exportateurs de vanille doivent remplir plusieurs critères avant d’avoir l’autorisation d’exporter. Il s’agit, entre autres, de l’obligation de rapatriement de devises, la possession d’un Numéro d’identification fiscale (Nif) et d’un magasin de stockage respectant les normes.

Selon les chiffres du ministère du Commerce et de la consommation, l’exportation malgache de vanille s’élève entre 1.800 et 2.000 tonnes par an. La filière contribue à 5 % du produit intérieur brut (PIB) national  et fait vivre  près de 100.000 paysans éparpillés dans huit régions actuellement, à part les autres acteurs concernés, entre autres, les préparateurs, collecteurs et exportateurs.

 

Riana R.

 

News Mada7 partages

Hihatra ny 1 novambra: 600 Ar ny saran-dalana Ivato-Tana

 

Raikitra ny fampiakarana saran-dalana eny Ivato. Samy miandriandry izay hiseho ny mpandeha. Ho hita eo na mbola sahy hihodina tapa-dalana na hanara-dalàna ireo mpamily.

Araka ny efa fampilazana nataon’ny mpitatitra sy ny tapaka niaraka tamin’ireo ekipan’ny ATT, hihatra, manomboka rahampitso 1 novambra, ny fampiakarana saran-dalana ho 600 Ar ho an’ny zotra mampitohy an’Ivato mankeo Vassacos.

Feno ny 15 andro nampahafantarana ny mpanjifa, araka ny lalàna efa napetraka ka hihatra amin’izay ny fampiakarana saran-dalana. 500 Ar avokoa ny saran-dalana ho an’ny tapa-dalana rehetra na dia fihatoana roa monja aza ny elanelana. Tsy misy intsony ny 400 Ar, 300 Ar sy ny 200 Ar.

Tsy sarotiny ny mpandeha amin’ity fampiakarana saran-dalana ity. Miandry fatratra ny fiovan’ny fomba fiasan’ireo taxi-be kosa izy ireo manomboka eto. Toraka izany ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, toy ny mpitandro filaminana, ny kaoperativa…

Anisan’ny zotra mampimenomenona ny mpanjifa ny zotra mampitohy an’Ivato. Sady ratsy ny tolotra no tsy mahalala fomba sy tsy refesi-mandidy ireo mpamily sy ny mpanampy azy.

Efa ela ny nampitaraina ny olona ity zotra ity, saingy tsy misy ezaka amin’ny fanovana ny fomba fiasa ireo tompon’andraikitra mahefa fa miraviravy tanana avokoa.

Anisan’ny soson-kevitry ny mpanjifa ny tokony hampidirana mpifaninana hafa satria manjaka tokana ireto zotra ireto ka manao izay danin’ny kibony ary mampijaly ny vahoaka amin’iny tapany andrefan’Antananarivo iny.

Afaka misafidy, araka izany, ny mpanjifa amin’izay zotra tiany handehanana. Misy ihany koa ny fifaninanana amin’ny tolotra sy ny kalitao ka hojeren’ny mpanjifa eo fotsiny izay zotra tsy mahafa-po azy.

Ato ho ato, hisokatra ny lalana mampitohy mivantana amin’Ivato mankeny Tsarasaotra ka fanirian’ny mponina ihany koa ny hisian’ny fitaterana amin’izany lalana vaovao izany.

Randria

Midi Madagasikara7 partages

Football – Elections FMF : Tout tend vers une victoire de Doda Andriamiasasoa

On a beau fait le tour des 22 ligues, on s’achemine vers une victoire au premier tour de Doda Andriamiasasoa placé dans les rangs des opprimés par le clan Ahmad et donc finalement soutenu par plusieurs présidents en exercice. N’est pas Malgache qui veut…

Dans toutes les élections et si on devait choisir entre deux hommes, la majorité votera pour celui qu’on accuse de tous les maux et non pour celui sur lequel la haute sphère a jeté son dévolu.

Pas facile. Et de Briand Andrianirina, le candidat d’Ahmad, à Doda Andriamiasasoa, l’ancien ami d’Ahmad qu’il renie pour des raisons que le président de la CAF seul sait, le cœur penchera vers l’actuel président par intérim.

Et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que ce qu’il a réalisé durant son bref mandat mérite qu’on lui laisse goûter les fruits de tout ce qu’il a réalisé. Et Dieu sait que ce n’était pas facile, car la CAF et la FIFA lui ont coupé les vivres en fermant le robinet de l’aide au développement. Qu’à cela ne tienne, Doda Andriamiasasoa a tout de même pu tenir des stages de formation pour les entraîneurs et pour les arbitres, tout comme il organisé deux « Grassroots », à Toliara et à Antsiranana.

Mais le plus important reste le fait qu’il a réussi à qualifier Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Quant un candidat bombe le torse et confie qu’il a largement contribué à cette qualification à la CAN 2019, personne ne pouvait imaginer qu’il a été payé au prix fort pour négocier ces matches amicaux.

Un front. Ensuite parce que ses adversaires n’arrivent pas à s’entendre pour former un front, l’unique issue pour espérer le battre. Or, et sur le terrain, Briand Andrianirina et Neypatraiky Rakotomamonjy ont encore des électeurs en commun pour ne citer que le cas du Tuléarois Régis et surtout Désiré Rakotoarimino du Bongolava.

Et dans cette course, Alfred Randriamanampisoa a aussi son mot à dire et que s’il le veut, il peut très bien brouiller les cartes. Ce qui rendrait encore les tâches de Doda Andriamiasasoa plus faciles.

Le troisième point a trait au comportement ingrat d’Ahmad pour un homme qui lui a pourtant tout donné. Quand la colère grondait à Mahamasina, le président de la CAF s’est refugié dans la voiture de Doda Andriamiasasoa. Quand Arizaka Rabekoto Raoul était à deux doigts de remporter les élections de 2010 à Fianarantsoa, c’est encore Doda Andriamiasasoa qui réunissait plusieurs présidents de ligue à 4h du matin et parvenir à renverser la tendance.

Aujourd’hui encore, le même Doda Andriamiasasoa ne possède qu’une seule chance de devenir président, car son âge ne le permet plus et pour cela de nombreux présidents des ligues sont prêts à le lui donner. Pour ses bons et loyaux services envers le football et même envers Ahmad.

Clément RABARY

News Mada6 partages

Fiara 4X4 tapaka hisatra namoa-doza: mpandeha dimy indray namoy ny ainy

Tandrevaka tsotra izao ny azo ilazana ny nahatonga ity lozam-pifamoivoizana, nahafatesana olona dimy, tamin’iny lalam-pirenena RN 1 Bis, anelanelan’i Maintirano sy i Tsiroanomandidy iny, afakomaly, ity. Efa fantatra mialoha ny tsy fetezana teo amin’ny hisatra, nefa mbola nentin’ny mpamily ihany ilay fiara.

Mitohy ihany ny lozam-pifamoivoizana ahafatesana olona. Niharan-doza ny fiara 4×4 iray mampitohy an’i Maintirano sy i Tsiroanomandidy afakomaly, tany Orimbato. Nivadika ilay fiara rehefa nisy olana teo amin’ny lafiny mekanika. Vokatr’izany, olona dimy indray maty, ankizy ny roa amin’ireo, ary telo ny olon-dehibe, olona sivy naratra. Nentina notsaboina haingana kosa ny naratra tany amin’ny hopitaly any Tsiroanomandidy.

Araka ny fanazavana, olana teo amin’ny hisatra nahatonga ny loza. “Efa fantatra mialoha, saingy tsy nisy fepetra noraisina nataon’ny mpamily fa nandeha ihany”, hoy ireo mpandeha naratra notsaboina any amin’ny hopitaly.Mandray an-tanana ny raharaha ny mpitandro filaminana manao ny fanadihadiana. Anisan’ny naratra ny mpamily ary miandry azy ny famotorana.

Efa maromaro rahateo, raha ny fanazavana, ny olona niteny azy io, saingy tsy nohenoiny. Nanohy ny dia ihany izy ary izao niafara tamin’ny loza izao. Efa nanambana izany ny loza, ary izao nahafatesana olona izao. “Nahatonga ny loza ny tsy fitandremana, ny tsy firaharahana ny hafa”, hoy ny mpandeha.

Mpamily mafy loha

Tamin’ireo loza nahafatesana olona ireo, nampitaraina ny olona ny afitsoky ny mpamily. Fandehanana mafy, fahafantarana fa efa misy olana ny fiara, mbola mandeha ihany. “Mafy loha ny mpamily ary tsy miraharaha ny ain’ny mpandeha. Efa fantany ny tsy fahatomombanana kanefa mandeha mafy ihany izy ireo”, hoy ny fanamarihan’ny mpandeha fiara, anisan’ny naratra tamin’ireny loza ireny.

Ilaina ny fandraisana fepetra henjana amin’ny mpamily mamoa-doza. Ankoatra ny fanasaziana, tsy tokony homena fahazoan-dalana hitondra fiara intsony izy ireo. Eo ihany koa ny fanaraha-maso ny olona mamily fiara fitateram-bahoaka. Aiza ho aiza tokoa ny famantarana ireo mpamily? Misotro toaka, salama saina sy vatana, mahay lalàna sy fepetra mifanaraka amin’ny lozam-pifamoivoizana? Rehefa tsy misy ireo fahafakeliny ireo, hiseho hatrany ny loza ahafatesana olona.

Yves S.

 

Midi Madagasikara6 partages

Candidat n°4 : Dama se hisse parmi les favoris

Dans cette dernière semaine de campagne qui s’avère décisive, on voit un retournement de situation  avec le candidat Dama qui se place désormais parmi les favoris alors qu’il était  perçu au départ par les observateurs comme un gros outsider. Il a sans doute été perçu ainsi du fait qu’il a mené une campagne de  proximité et de fond, loin du « blingbling » et des gros moyens  déployés par ses adversaires.

Dama disait : « Je fais une campagne qui me ressemble ». Son message a fini par séduire  car il tranche sur celui des politiciens  qui promettent monts et merveilles  à tout va.  Le programme de Dama étant essentiellement axé sur la réforme du système qui a appauvri le pays en excluant la majorité des Malgaches. En finir avec la concentration des pouvoirs au sommet et aller vers une relocalisation de la gouvernance  avec  le « fokonolona », réforme de l’Etat, réforme administrative, réforme fiscale, réforme de la prévoyance sociale, …pour que les richesses de Madagascar  profitent aux Malgaches. Son message a été bien entendu surtout  dans le milieu rural.

La candidature de Dama  fait désormais peur aux candidats qui se croyaient  les plus forts, d’où des attaques et insultes  de plus en plus virulentes  de la part des partisans de certains  candidats. Dama de continuer : « …On aura beau dire  ce que l’on veut, je n’ai pas de casserole comme ces gens-là  et aucune affaire pénale comme certains essayent de faire croire … ». Les « fake news » pleuvent  de partout mais imperturbable,  Dama répond en disant : « Les chiens aboient, la caravane  passe et je me suis déjà préparé à tout cela ».

Outre la vision de Dama, c’est aussi le ras- le- bol de la population à l’égard  des anciens dirigeants qui a fait monter Dama. Mais surtout  l’apaisement qu’incarne effectivement  le candidat n°4 l’a propulsé   dans le groupe des favoris  car tous les commentateurs s’accordent pour dire que si un des trois accédait au pouvoir,  ce sera à nouveau la crise dans le pays.

La personnalité très positive de Dama  qui ne suscite pas de rejet a beaucoup aidé à sa percée. Dommage que les sondages ne peuvent être publiés  mais ils révèleraient bien des choses. Un débat  entre Dama, HeryRajaonarimampianina, Ravalomanana et Andry Rajoelina  les départagerait. Dama est demandeur mais les trois autres oseront-ils ?Ces élections vont en tout cas réserver des surprises. On se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, un  commentateur politique de renom voyait déjà Dama au second tour contre un des  candidats du système.

Midi Madagasikara5 partages

Hery Rajaonarimampianina : Ambohimahasoa roule pour le candidat n°12

Le candidat n°12 s’adressant à la foule.

Suite à ses déplacements à Antanifotsy et Betafo, avant-hier, le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina a continué son périple dans les régions d’Itasy et Bongolava, respectivement à Soavinandriana et Fenoarivobe. Les infrastructures de santé, d’éducation et de transport mises en place sous son précédent mandat ont été notamment évoquées. Hier, il a été à Ambohimahasoa.

En cette quatrième semaine de campagne, le candidat N°12 Hery Rajaonarimampianina s’est rendu également à Soavinandriana et Fenoarivobe. Ce fut une occasion pour lui de mettre en relief, les infrastructures construites et les projets sociaux réalisés durant son mandat, à savoir la mise en place d’un bloc opératoire aux normes dans le Centre hospitalier du district de Soavinandriana, ou encore l’ouverture récente de l’université régionale et la réhabilitation des routes. Face à la population, Hery Rajaonarimampianina a terminé son allocution sur les propos suivants : « Votre choix est déterminant pour votre avenir et celui de notre pays et ne doit, en aucune façon, être monnayé. Ne vous laissez surtout pas influencer par des promesses qui ne seront pas tenues, ou par des moyens de séduction divers. Vous êtes libres de choisir celui en qui vous souhaitez accorder votre confiance ». Dans le district de Fenoarivobe, dernier point de passage de la journée de campagne du candidat N°12, les habitants ont rappelé les vastes dispositifs de sécurité contre les « Dahalo », mis en place dans l’ensemble de la région de Bongolava. Notamment, les Bataillons Inter-Armes, ainsi que la mise en place d’infrastructures et de services publics à cet effet.

Une marée humaine venue accueillir Hery Rajaonarimampianina à Ambohimahasoa.

Second mandat. Pour la journée d’hier, Hery Rajaonarimampianina a été accueilli triomphalement par la population d’Ambohimahasoa. Les gens de cette localité roulent notamment pour un second mandat du candidat n°12. Ils souhaitent ainsi que les « zava-bita » de Hery Rajaonarimampianina ne soient pas bloqués en si bonne route. De ce fait, un second mandat serait le bienvenu. Ambohimahasoa se réjouit également que le programme « Vatsin’Ankohonana » reprend de plus belle. Pour sa part, le candidat n°12 a invité la population à s’acquitter de son devoir de citoyen. « N’oubliez pas pour autant de voter pour le candidat n°12 car de l’expérience, il en a », a-t-il soutenu.

Recueillis par Dominique R.

Madagate4 partages

James Rasoamaka. Un escroc qui voulait être président de la république

Siège de la HCC à Antananarivo, le 19 août 2018. James Andriatsihety Rasoamaka face à la presse, après avoir déposé son dossier de candidature à l’élection présidentielle malgache à venir

Le lundi 8 novembre 2010, le message suivant est lancé sur le site Internet de Lonely Planet (le guide touristique mondialement connu) : RASOAMAKA = DANGER/RAKALOBE - MTM ASSOCIATIONS. Lorsque, dans un précédent article, je parlais d’enquête de moralité, à propos de l’exercice du pouvoir, la minable histoire de James Rasoamaka me donne entièrement raison. Allons-y lugubrement.

Le 19 août 2018, un inconnu, venu d’une planète toute aussi inconnue, ose déposer un dossier de candidature incomplet au siège de la Haute cour constitutionnelle (HCC) de Madagascar. Il s’agit de James Andriatsihety Rasoamaka (consonance à ne pas confondre avec Hery Rasoamaromaka), résident jusque-là en France, et qui a prétendu avoir les qualités requises pour être candidat à la prochaine élection présidentielle malgache. Dieu que la fonction est tombée bien bas. James Rasoamaka vise haut et apparaît comme un personnage qui donne froid au dos mais qui n’a pas froid aux yeux. Mais qui et/ou quelle entité, jusqu’ici, se préoccupe vraiment du passé réel de toutes sortes d’opportunistes qui surgissent dans l’arène politique malgache avec des titres pompeux et de l’argent venu d’on-ne-sait-où ? Soudain (avant-hier plus exactement), un e-mail envoyé par un correspondant en France m’informe d’une nouvelle (« vaovao » en malgache) que j’ai vérifié aussitôt. C’est le journal hebdomadaire régional français « La République de Seine-et-Marne » qui développe le mieux cette nouvelle honteuse pour les Malgaches d’ici et d’ailleurs, et pour leur pays tout entier.

Ainsi, le lundi 15 octobre 2018, en audience correctionnelle, la procureure de Fontainebleau (77300) avait requis 4 ans de prison contre James Rasoamaka, « escroc malgache qui faisait miroiter des cargaisons de diamants à ses victimes.L’ancien candidat aux élections présidentielles de Madagascar, James Rasoamaka, 55 ans, devait comparaître ce lundi 15 octobre au tribunal correctionnel de Fontainebleau, pour une quinzaine de poursuites comme : Escroquerie en récidive, abus de confiance, extorsion, usage de faux en écriture, menaces de crime contre les personnes, etc. En fuite dans son pays d’origine, où il n’avait pas obtenu les parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle, l’escroc présumé était absent à son procès ». James Rasoamaka était bien absent à son procès puisqu’il se trouvait tout bonnement à Antananarivo, à jouer au candidat-président. Ni inquiet, ni inquiété. Ce qui est… inquiétant. Qui et combien de personnes a-t-il pu encore escroquer depuis sa présence en terre malgache ?

Puis le verdict tombe le 22 octobre 2018 : le tribunal de Fontainebleau délivre deux mandats d’arrêts contre James Rasoamaka et sa fille, Carine, qui se trouvent actuellement à Madagascar. Le premier écope de 5 ans de prison ferme (contre les 4 ans requis par le parquet, une semaine auparavant), la seconde de 2 ans, fermes aussi. Que vient faire alors le mot « Rakalobe » dans le message sur Lonely Planet ? Pour votre culture personnelle, sachez que, dans l’Histoire de Madagascar, Rakalobe était une princesse, fille du prince Ratsararay un des fils du roi Andrianampoinimerina qu’il a eu avec la princesse Rahisatra. Et c’est sous ce nom historiquement prestigieux qu’a été créée, à Fontainebleau, le 23 mars 2006, par Carine, fille de ce James Rasoamaka, une association censée être caritative.Dans le volet activité de l’association Rakalobe, les « vazaha » de l’Hexagone n’y ont vu que du feu : financement total ou partiel de projets dont les premiers bénéficiaires sont les habitants de la commune d'Avaradrano à Madagascar ; mise en place d'infrastructures pour accueillir les enfants…

Amis de France et de Navarre : la « commune d’Avaradrano à Madagascar » n’existe pas ! Avaradrano (littéralement au Nord des cours d’eau) est un espace territorial opposé à Atsimondrano (au Sud des cours d’eau). Trois rivières traversent la Capitale de Madagascar : Sisaony, Ikopa et Mamba. Pour avoir une idée concrète, à Paris il y a la rive droite et larive gauche de la Seine qui comprennent plusieurs arrondissements chacune, ne formant donc pas un tout territorial. Et pour être plus précis, « Antananarivo Avaradrano est un district de Madagascar, situé dans la partie est de la province d’Antananarivo, dans la région d'Analamanga. Le district est constitué de douze communes rurales sur une superficie de 617 km² pour une population de 343.516 habitants » (Wikipédia).

L’examen de l’affaire Rasoamaka a révélé des faits dignes d’un film à la « Ocean’s Eleven » et sa suite (avec, entre autres, George Clooney et Julia Roberts). « De 2004 à 2013, le prévenu, qui a habité à Fontainebleau, aurait promis à des groupes de gens qu’il connaissait de s’enrichir grâce à des cargaisons de diamants en provenance de Madagascar, bien que le pays ne soit pas producteur… Mais dans l’attente des livraisons, il aurait demandé aux victimes d’acheter des voitures à crédit, dans différents garages : Volkswagen, Renault, Peugeot, etc. Mais James Rasoamaka aurait en fait revendu les véhicules – jusqu’à 10 fois le même – dans les concessions, pour son profit. Bien entendu, les parties civiles n’ont jamais vu la couleur ni de l’argent ni des diamants…. Ces faits ont été commis en Seine-et-Marne (Fontainebleau, Avon, Achères-la-Forêt, Samoreau) mais aussi sur l’ensemble du territoire français comme l’Essonne, le Val-de-Marne, et l’Aube ».

Le 18 novembre 2010, une dame prénommée Aurélie, qui a tout perdu à cause de James Rasoamaka et de sa fille, fait suivre le message d’alerte sur Lonely Planet par le témoignage suivant :

Attention, M. RASOAMAKA James est le père de la présidente de l'association RAKALOBE. Cette association se sert de la misère à Madagascar pour gagner de l'argent qui n’est pas reverser aux pauvres. Cet argent sert à payer leur train de vie. Il a, apparemment, fait de la prison en 1997 pour escroquerie, il a déjà plusieurs plaintes contre lui pour abus de confiance et escroquerie dont la mienne...

Il a créé une autre association frauduleuse : MTM « Mamiko ny Taniko Madagasikara  ». C'est un grand escroc qui se cache derrière ses associations soit-disant caritatives. J'ai tout perdu à cause de cet homme : je suis, à ce jour, surendettée, j'ai perdu mon conjoint, mes amis et ma dignité ! La seule chose qui me fait tenir est l'attente de son procès. Je cherche à prendre contact avec toutes ses victimes, afin de réunir le plus d'informations possible sur cet homme et en savoir un peu plus.

Cordialement

Aurélie

Ps : J'aimerais que vous fassiez circuler ce message pour que plus personne ne se fasse avoir.

 

Effectivement, James Rasoamaka, s’est présenté à la HCC, au nom de cette association MTM (« Mamiko ny Taniko Madagasikara  ») dont Aurélie, la Française qui a tout perdu, parlait déjà en 2010. A présent, nous avons tous la même question au bout de la langue : de quelle manière le père et la fille vont-ils payer leurs dettes à la société en France, étant donné que, jusqu’à preuve du contraire, ils jouissent d’une totale liberté quelque part ici à Madagascar ? N’en doutons pas une seconde : ce ne sont pas les remords qui les étoufferont. Alors ? En attendant la suite que la justice française donnera à ce verdict, imaginez une seconde que ce James Rasoamaka devienne président d’une république déjà bananière grâce à Hery Rajaonarimampianina… Certes, c’est complètement utopique, mais avoir réussi à déposer un dossier à la HCC de Madagascar, sachant qu’on fait l’objet d’un procès en correctionnelle en France, donc sous contrôle judiciaire, il fallait le faire ! Et c’est une preuve indéniable qu’il sait convaincre le bougre.

Par quel artifice oratoire James Rasoamaka a-t-il pu quitter le territoire français et quelle est sa véritable nationalité si l’on sait, à présent, qu’il a sévi au pays de Molière depuis au moins 1997, il y a 21 ans ? Combien d’Aurélie a-t-il escroqué et croqué au petit déjeuner durant tout ce temps? Je souhaite de tout cœur que cet article les soulagera moralement un tant soit peu de leurs dettes odieuses, et stoppe l’hémorragie de « fisolokiana » (escroquerie, abus de confiance) qui doit certainement faire rage, en ce moment même, chez les crédules et les naïfs malgaches indubitablement impressionnés par « cet homme, très aimable et beau parleur, qui mène un grand train de vie, dans des maisons et des appartements luxueux, avec un revenu officiel de 800 € par mois », dixit Me Thierry Picquet, l’avocat d’une victime en France.

Jeannot Ramambazafy – article également publié dans « La Gazette de la Grande île » du 31 octobre 2018

News Mada3 partages

Boeny: la nutrition des enfants priorisée

La lutte contre la malnutrition est engagée dans la ville de Mahajanga dans des séances de sensibilisations menées au niveau des fokontany.

La nutrition des enfants de moins de 24 mois figure au menu des séances de sensibilisations des agents de l’Office régional de la nutrition de Boeny, dans les différents quartiers de Mahajanga. Les parents bénéficiaires des séances ont été informés de l’importance de la nutrition pour cette tranche d’âge. «La nutrition, garant du développement durable» a d’ailleurs été le thème choisi pour démontrer la nécessité de l’alimentation équilibrée dans le processus de croissance physique et mentale de l’enfant. Les femmes enceintes et les mères en allaitement sont également concernées, de ce fait, d’après les explications des nutritionnistes. Ils ont ainsi conclu que le développement national dépend en partie de la santé nutritionnelle de ses acteurs futurs qu’il faut ménager dès maintenant.

 

Manou

 

News Mada3 partages

Roso ny fifidianana: nanome fitaovana ny Ceni ny Sinoa

Tsy misy mihemotra izany intsony. Nitondra ny fanohanany sy fanampiany hiatrehana ny fifidianana ny fitondrana sinoa. Nanolotra moto sy ordinatera miaraka amin’ny kojakoja samihafa, miisa 10 avy, ny Ceni ny ambasadaorony miasa sy monina eto amintsika, i Yang Xiaorong, omaly.  Notanterahina teny amin’ny masoivoho sinoa eny Nanisana, omaly, izany ary nisolo tena ny Ceni tamin’ny fanaovan-tsonia ny tale misahana ny vola eo anivon’ity rafitra mikarakaraka ny fifidianana ity, Ratsimbazafy Haja. “Manohana tanteraka ny firosoana amin’ny fifidianana izahay. Hajainay tanteraka ny ho safidin’ny vahoaka malagasy ary mba ho ao anatin’ny fitoniana sy filaminana tanteraka izany », hoy ny ambasadaoro.

Araka izany, miroso ny fifidianana. Efa feno ny vola hanaovana izany fa eo koa ny fampitaovana avy amin’ireo mpiara-miombona antoka.

Synèse R.

Midi Madagasikara2 partages

Ouagadougou : Madagascar illumine le SIAO 2018

Le stand de Dany Malala Andrianasolo au SIAO 2018.

Madagascar est fortement représenté au Salon international de l’artisanat d’ Ouagadougou (SIAO) 2018 du 26 octobre au 4 novembre. La délégation malgache est composée d’au moins trois femmes et d’un seul homme. Elle a reçu l’éloge des médias locaux. Anadia Soameva est présente dans ce salon pour présenter ses confections typiquement malgaches et ses articles pour femmes et bébés aux couleurs de la Grande Île. Ses produits ont été un peu boudés par les visiteurs, mais elle compte écouler tous ses produits jusqu’à la fin du salon.

Ranto Razafintsalama fait également partie de cette délégation malgache. Ce dernier est le gestionnaire de « Liana Création » et d’ « Ankoala ». Il représente ainsi les saveurs de Madagascar et ses huiles essentielles. Il concède qu’« il faut reconnaître que les gens ne connaissent pas les épices spécifiques que les grands chefs cuisiniers utilisent dans les autres pays d’autres continents ».

Dany Malala Andrianasolo a osé le pari d’ouvrir sa société au Burkina Faso. Un pays qui baigne encore dans l’esprit révolutionnaire de Thomas Sankara. Là- bas, cette Malgache a mis en place une « marque panafricaine valorisant le savoir-faire malgache à travers la création de produits en pagne wax, tissu malgache, ethnique… ».

L’autre particularité de Dany Malala Andrianasolo, c’est d’importer des matières premières malgaches pour confectionner ses produits. Elle ne se contente pas seulement ainsi de soutenir les producteurs locaux. De quoi titiller les organisateurs du Salon international de l’artisanat  d’Ouagadougou 2018, qui a débuté le 26 octobre.

Par rapport à cet évènement, elle a déclaré dans un quotidien local : « Mes attentes sont nombreuses, on espère avoir des retombées positives grâce aux contacts durant le salon, nouer des relations commerciales avec les différentes entités dans notre domaine ». Dans un marché déjà très concurrentiel, la dame veut déjà se distinguer six mois après le lancement de son entreprise.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina : Le candidat n° 13 fustige les « tsaho »

Le candidat n°13 a éclairé la population de Mananjary sur le bulletin unique.

Contrairement aux rumeurs selon lesquelles il serait parti à Paris, le TGV était à Vangaindrano, Nosy Varika et Mananjary où les gens venus en masse, l’ont vu en chair et en os.

« Dans 8 jours, nous allons changer l’histoire du pays », a fait savoir hier le « Tanora malaGasy Vonona ». Une manière de dire et il l’a redit que « le processus électoral est irréversible. Le peuple malagasy et la communauté internationale n’acceptent pas qu’on fasse marche arrière ». Une façon également pour le candidat numéro 13 de pointer du doigt « ceux qui demandent le report de la course à la magistrature suprême alors qu’on est déjà sur la ligne de départ ».

Fitiavana réciproque. « Finis l’abêtissement et l’infantilisation des Malagasy », a martelé Andry Rajoelina hier devant la population de Vangaindrano. « Premier tour dia vita », selon l’Ampanjakan’i Zafimananga qui a donné son « tso-drano » et a assuré d’un vote massif en faveur du candidat numéro 13 le 7 novembre. Un « Fitiavana » réciproque puisque le fondateur de l’IEM a des projets pour le district. Entre autres, la réhabilitation de la route Vangaindrano – Tolagnaro ; la mise en place d’un centre de formation professionnelle et la création d’emplois pour les jeunes ; l’installation de plaques solaires…

Andry Rajoelina accueilli par une foule monstre à Vangaindrano.

Allégations mensongères. « J’apporte la lumière », a souligné « Zandrikely ». Tout autant qu’il a tenu à éclairer la population de Mananjary sur le cas de la personne qui aurait succombé aux coups assénés par les partisans du candidat numéro 13. « Contrairement à certaines allégations mensongères, la femme en question est morte des suites d’une maladie », a-t-il démenti. Et de fustiger également les « mpanely tsaho » qui affirment qu’ Andry Rajoelina s’est envolé pour la capitale française. « Je ne peux pas être à la fois à Mananjary et à Paris », a-t-il ironisé. Signifiant ainsi qu’il n’a pas un don d’ubiquité même si on le voit partout depuis le début de la campagne électorale.

La députée Cathy a rallié le camp de « Zandrikely ».

Projets « manara-penitra ». « Andry Rajoelina n’est pas un menteur ni un semeur de trouble », a-t-il clamé haut et fort. Avant de réitérer que ce qu’il promet, il le réalise. S’il est élu, il va envoyer des matériels de forage pour alimenter la population de Nosy Varika qui compte voter massivement pour le candidat numéro 13. Le précurseur de l’IEM s’engage aussi à réhabiliter les routes situées en centre ville et y ouvrir des CEG, EPP, hôpital… Sans oublier la mise en place d’unité spéciale d’intervention dotée de moyens adéquats pour éradiquer le phénomène « dahalo ». Autant de projets « manara-penitra » prévus dans le cadre de l’IEM. « Laissez-moi réaliser ce que vous n’aviez pu faire », a lancé le candidat numéro 13 dont le programme repose sur 13 « velirano ».

R.O

Midi Madagasikara2 partages

Faune et biodiversité : 60% des populations d’animaux sauvages, disparus en moins de 45 ans  

A Madagascar également, les espèces sauvages continuent de décliner.

Le déclin des espèces sauvages va à un rythme effréné ces dernières décennies, et l’index d’extinction montre une très forte accélération pour les vertébrés avec la disparition de plus de la moitié des populations de poissons, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de mammifères, depuis 1970.

Le dernier rapport Planète vivante de WWF publié, hier, alerte sur la diminution accélérée des espèces sauvages : entre 1970 et 2014, le nombre de vertébrés sauvages ont chuté de 60% au niveau mondial. « Les espèces n’ont jamais décliné à un rythme si rapidequi est aujourd’hui 100 à 1000 fois supérieur à celui calculé au cours des temps géologiques », indique WWF

dans ce rapport. En d’autres termes, le taux d’extinction des espèces est de 100 à 1000 fois supérieur à ce qu’il était avant que les activités humaines commencent à altérer la biologie et la chimie terrestres. Si ce déclin touche toutes les régions du monde, il est beaucoup plus important dans les zones tropicales. Avec une perte de 89% par rapport à 1970, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale enregistrent le déclin le plus alarmant.

« Préserver la nature ce n’est pas juste protéger les tigres, pandas, ou encore les baleines, que nous chérissons. C’est bien plus vaste: il ne peut y avoir de futur sain et prospère pour les hommes sur une planète au climat déstabilisé, aux océans épuisés, au sol dégradé et aux forêts vidées, une planète dépouillée de sa biodiversité », souligne le directeur de WWF International, Marco Lambertini à l’occasion de la publication de ce rapport. Celui-ci est basé sur le suivi de près de 17.000 populations d’animaux appartenant à 4000 espèces, en utilisant des techniques ayant parfois recours à la technologie spécialisée comme c’est le cas pour les recensements par caméras effectués pour des tigres en Inde ou des tapirs du Costa Rica.

 

Empreinte écologique. Les pressions que subit la biodiversité ces dernières décennies sont liées aux activités humaines à travers l’agriculture intensive, la surpêche, la pollution aux plastiques et le dérèglement climatique. La disparition massive des espèces d’animaux sauvages est même directement liée à la croissance rapide  actuellement en cours de la demande en matière d’énergie, d’eau, de terre, etc. avec un accent particulier sur l’agriculture intensive et l’exploitation démesurée des ressources naturelles. Le rapport de WWF souligne, en effet, que « les principaux moteurs du déclin de la biodiversité demeurent la surexploitation et l’agriculture » et qu’au cours des 50 dernières années, l’empreinte écologique (qui renvoie à la consommation humaine des ressources naturelles) a augmenté de 190%. Aujourd’hui, seulement 25% des sols ont échappé aux activités humaines, les 75% étant soumis aux exploitations souvent irrationnelles des humains. Les zones humides sont la catégorie la plus touchée avec une perte de 87% de leur superficie. En 2050, il ne restera plus que 10% de terres exemptes de l’empreinte des humains.

En ce qui concerne les forêts, près de 20% de la forêt amazonienne, la plus vaste du monde, a disparu en 50 ans, tandis que les forêts tropicales continuent de reculer : entre 2000 et 2014, la planète a perdu 920.000 km² de forêts intactes. Ce rythme a augmenté de 20% de 2014 à 2016 par rapport aux 15 ans précédents si l’on se réfère aux données satellitaires. Quant aux océans, depuis 1950, plus de 6 milliards de tonnes de produits de la mer ont été pêchées. Les prises ont atteint leur maximum en 1996, puis ont commencé à diminuer.

Pour les scientifiques, cette accélération du déclin des espèces sauvages jusqu’à 1.000 fois supérieur à celui d’il y a seulement quelques siècles, signifie qu’une extinction de masse est en cours. C’est la sixième en « seulement » 500 millions d’années.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Marc Ravalomanana : Porteur d’espoir pour Menabe et Melaky

Morondava a réservé un accueil triomphal au candidat n°25.

Insécurité, mauvais état de routes, malnutrition, difficile accès aux soins et faible taux de scolarisation. Tels sont les problèmes évoqués par les populations rencontrées par le candidat n°25 qui s’est rendu hier dans les régions de Menabe et de Melaky. Avant-hier, Marc Ravalomanana a clôturé sa campagne à Ambatofinandrahana, Mahabo et Morondava. Hier, le bâtisseur a débuté son périple électoral dans le district de Belo-sur-Tsiribihina. Un périple qui l’a conduit à Antsalova, Maintirano et Miandrivazo. A Ambatofinandrahana, un représentant de la population a fait savoir que 160 personnes ont été tuées depuis 2009 à cause de l’insécurité. En réponse à cette doléance, le candidat n°25 de rassurer : « Je ne veux pas vous faire rêver en vous promettant des buildings ou en vous faisant attendre 2030. Il faudra identifier ce qui est urgent. La lutte contre l’insécurité est urgente. Une fois élu à la tête de l’Etat, nous utiliserons des drones qui seront expérimentés avec les Américains à Andranomafana Ifanadiana. » Toujours devant la population d’Ambatofinandrahana, Marc Ravalomanana a annoncé que la route nationale 35 (RN35) sera réhabilitée.

« Tany lavitra andriana ». A Belo-sur-Tsiribihina, le candidat n°25 a déclaré que la lutte contre l’insécurité sera  renforcée  et que les routes seront reconstruites. Il a par ailleurs laissé entendre que l’exportation des bovidés sera arrêtée. A Maintirano, Marc Ravalomanana a promis que l’aéroport local sera à nouveau opérationnel et les routes reliant le chef-lieu du district et les communes environnantes seront réhabilitées. Là où il est passé hier, le bâtisseur n’a pas manqué de rappeler un projet très cher à lui, qu’ est la distribution des kits scolaires pour réduire le faible taux de scolarisation enregistré dans les zones reculées du pays. Jusqu’ici, la campagne de proximité menée par Marc Ravalomanana lui permet de visiter des « Tany lavitra andriana ». A partir d’aujourd’hui, le candidat n°25 mènera sa campagne dans les régions des  Hautes Terres dont Analamanga, Vakinankaratra, Itasy et Bongolava.

R. Eugène

News Mada1 partages

BD: Back to Al Bak dans les rayons des librairies

Parue le mois dernier aux éditions Des bulles dans l’océan, la bande dessinée de Dwa fraîchement intitulée «Back to Al Bak» sera disponible en librairie dans la capitale ce week-end.

Il s’agit là d’une BD autobiographique d’Éric Andriantsialonina, plus connu sous son nom de crayon Dwa. Dans ce nouvel ouvrage, il propose un récit fouillé, émouvant et joliment dessiné à partir des témoignages qu’il recueille dans sa vie quotidienne.

«Après 27 ans de vie dans la capitale Antananarivo, il (ndlr. Eric Andriantsialonina) retourne dans la campagne des hauts plateaux malgaches dans le village où il est né, Alatsinainy Bakaro, communément appelé Al Bak. Lorsqu’il l’a quitté, à l’âge de 8 ans, il n’y avait ni eau courante, ni électricité. N’ayant plus aucun lien familial, il effectue des recherches sur internet et se fait héberger chez des gens qui, hasard des choses, font le même métier que jadis ses parents.  Ce retour aux sources, dans une famille qui aurait pu être la sienne, le plonge dans la nostalgie de son enfance mais aussi dans l’incompréhension d’un monde qui est totalement différent du sien», note l’éditeur.

Joachin Michaël

 

Ino Vaovao1 partages

HETSIKY NY KANDIDA MIISA 25 TETSY MAHAMASINA : Tsy nisy nihaino, zara raha nahazo olona

Tsy nisy nihaino fa azo isaina ireo olona tonga teny an-toerana nanatrika ny hetsika nataon’izy ireo.

Hatreto dia tsy mety mahatsapa ny lesoka amin’ilay fitakiana ataon’izy ireo mihitsy ireo kandidà miisa 25. Mikiribiby hatrany ireto farany hanafoana ny fifidianana izay efa voatondro fa hotanterahina ny 7 novambra ho avy izao ho an’ny fihodinana voalohany. Nanao tohy vakana anefa ny fanehoan-kevitra ary na ny filohan’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) aza dia nilaza ombieny ombieny fa tsy azo ahemotra intsony ny fotoana hanatanterahana ny fifidianana amin’ny heriny androany. 

Omaly, rehefa tapitra ilay fe-potoana 72 ora nanateran’izy ireo ilay fehin-kevitra tany amin’ireo filohan’ny andrim-panjakana sy tompon’andraikitra mpikarakara ny fifidianana dia niroso tamin’ny fanaovana hetsika tetsy Mahamasina. Raha ny filazan’ireto kandidà ireto dia hetsika manakatra ny lanitra mihitsy ilay atao kanefa toy ny fijerena fampisehoana nataon’ny mpanakanto aza no niseho tetsy Mahamasina. Nomen’ny vahoaka lamosina tanteraka, zara raha nisy olona tonga teny an-toerana. Raha nisaina dia manodidina ny zato kanefa dia kandidà miisa 25 no niara-nivondrona nanatanteraka ilay hetsika. 

Raha atao izany ny tombana dia olona miisa zato ihany no manaiky mitovy hevitra amin’izy ireo ankoatra ireo olona tonga hijery fampisehoana fotsiny. Mitombina ihany ny filazana fa tahotra ny tsy hahazo vato amin’ny fifidianana no mahatonga ireto kandidà ireto manao izay ho afany amin’ny fanoherana ny hanatanterahana ny fifidianana. Olona zato no miombon-kevitra sy manohana kandidà miisa 25 . Samy manana olona efatra avy izy 25 mianadahy manohana azy. Efa mitafy henatra tanteraka satria tamin’ilay hetsika nokarakarain’izy ireo tamin’ny voalohany no efa nomen’ny olona lamosina dia izao tsy leom-boananana niditra tamin’ny hetsika faharoa izao indray. 

Efa mazava ny sori-dalana alehan’ny firenena fa afaka herinandro sisa dia hifidy izay ho filoham-pirenena hitondra an’i Madagasikara ho any amin’ny dimy taona manaraka ny olom-pirenena. Tsy misy mihemotra izany intsony, samy resy lahatra na hatramin’ny vahoaka aza fa tsy misy afa-tsy ny fifidianana irery ihany no vahaolana ho an’ny firenena ao anatin’izao krizy lalin’ny fahantrana izao.

Ny Fanoratana

News Mada1 partages

Conflits fonciers: la médiation judicaire comme alternative

Occupation sans droit ni titre, problèmes successoraux ou encore annulations d’acte de vente. Ce sont, entre autres, les affaires de conflits fonciers souvent signalées au niveau du tribunal de Première instance d’Antananarivo, comme nous l’a indiqué Nirina Laza, juge auprès du TPI d’Antananarivo, hier, à l’occasion de la conférence sur «Les conflits fonciers et les modes alternatifs de règlement des litiges», qui s’est tenue dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA).

Outre le règlement des affaires de conflits fonciers au niveau des tribunaux, il est également faisable de recourir à la médiation judicaire. En effet, le Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (Camm) peut intervenir dans le règlement des litiges au moment où les juges considèrent que l’affaire peut être résolue an médiation. «La médiation consiste, entre autres, à accélérer les procédures de traitement des dossiers, tout en préservant la confidentialité. Pour ce faire, le Camm désigne un médiateur. Au cas où l’affaire resterait irrésolue par le médiateur, le dossier est remis au tribunal», a expliqué Gérard Ramangaharivony, secrétaire général du Camm.

Dans sa mission, le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF) tente davantage d’anticiper les litiges, en investissant dans la sécurisation des propriétaires de terrains pour qu’ils jouissent pleinement de leurs droits. «Dans cette perspective, le ministère initie depuis des années des opérations cadastrales pour l’octroi de certificats fonciers et de titres fonciers. A cela s’ajoute la sensibilisation sur les textes existants», a indiqué Danielle Haingonavalona, inspecteur des Domaines, chef de Service d’appui aux guichets fonciers de la Direction foncière décentralisée (MATSF).

Notons que dernièrement, le ministère a élaboré avec Transparency international – Initiative Madagascar et le Bianco, un guide sur les procédures foncières.

 

Arh.

 

 

News Mada1 partages

Tsarasaotra-Ivato: mitentina 16 miliara Ar ny lalana 1 km

Hotokanana, rahampitso 1 novambra, ny lalana miainga etsy Tsarasaotra Alarobia, mivoaka eny Ivato. Mirefy 11 km ity lalana ity, natao voalohany ny taona 2017, nandraisana ny fivoriamben’ny Frankofonia, saingy tsy nampiasain’ny daholobe mihitsy satria tsy vita tanteraka. Taty aoriana vao nahita vola, nindrana tany amin’ny banky sinoa Exim Bank ny fitondrana Malagasy, ka mitentina 184 miliara Ar ny tetimbidiny, izany hoe, tombanana 16,72 miliara Ar ny 1 km. Voalaza fa efa naloan’ny Exim Bank ny 2/3-n’ny famatsiam-bola hanaovana azy, ary homena aorian’ny fahavitany tanteraka ny 1/3 ambiny.

Natao godirao ny lalana, tokony ho roa sosona raha ny fenitra, raha toa ka iray sosona ihany ilay natao voalohany, nanenjehina ny fivoriamben’ny Frankofonia. Efa mipetraka ny andrin-jiron’ny Jirama hanazava ny lalana, saingy tsy mbola vita tanteraka. Tsy natao herinaratra iana takelaka misarika herinaratra avy amin’ny masoandro, toy ireo lalana eny amin’ny vahilava.

Ho vita amin’ny jona 2019 ny Ambohitrimanjaka

Ankoatra ity lalana Tsarasaotra-Ivato ity, tokony ho vita amin’ny jona 2019 koa ny eny Ambohitrimanjaka mivoaka any Ambohidratrimo. Nambaran’ny minisitry ny Asa vaventy, fa anisan’ny olana ny fanesorana ny tranon’olona andalovan’ny lalana. Raha ny lalàna mifehy ny fanalana fananan’olon-tsotra eo amin’ny toerana alain’ny fanjakana, noho ny asa ho an’ny daholobe, tsy maintsy miala ny tompony ary honerana vola ho tambiny ary tsy anavahana na iza na iza.

Hamaha betsaka ny fitohanan’ny fifamoivoizana eto an-dRenivohitra, indrindra ny mankeny Ivato sy ny manodidina ny fahavitan’ireo lalana roa ireo.

Njaka A.

Midi Madagasikara1 partages

Ivato : Le nouvel aéroport se dote de trois passerelles télescopiques

Le montage des passerelles se fait par des grues.

Le nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato sera à 100% conforme aux normes internationales aussi bien en termes de sécurité que de qualité des services.

Les travaux de construction du nouveau terminal avancent à grands pas. « Actuellement, l’avancement des travaux est à 66% » a déclaré hier Nicolas Deviller, Directeur Délégué, « Ravinala Airports », lors de la réception des trois passerelles qui vont permettre aux passagers d’accéder directement à l’avion sans passer par le tarmac.

Qualité de service

Une passerelle télescopique coûtant entre 500.000 et 700.000 euros, « Ravinala Airports » a donc mis le paquet pour se doter de telles infrastructures qui vont donner aux passagers le confort indispensable durant l’embarquement. Fini, le long parcours à pied sur le tarmac qui indispose les passagers surtout pendant les mauvais temps. Grâce à ces passerelles, « Ravinala Airports » priorise la qualité de service, le confort et l’expérience passager. « L’existence de ces passerelles est un signal fort à l’endroit des compagnies aériennes internationales » a précisé Nicolas Deviller. En effet, ces passerelles qui peuvent s’étendre sur une distance de 18 mètres à 41 mètres selon la taille des avions sont compatibles à différents types d’appareils comme les Boeing 747-400 ER, 777-300 ER, ou encore les Airbus A 350-100 et A 380. En provenance de Chine, ces trois passerelles qui pèsent deux tonnes chacune ont débarqué au port de Toamasina. Elles ont été par la suite transportées vers Ivato par des camions turcs spécialement affectés à ce genre de transport. Le montage et la gestion de ces trois passerelles sont confiés à des professionnels en la matière et « Ravinala Airports » met en place un long programme de formations pour la maintenance.

96 millions d’euros

Pour en revenir à l’avancement global des travaux qui sont donc finis à 66%, les gros œuvres sont terminés. «Nous nous focalisons maintenant sur les travaux intérieurs, les canalisations, les carrelages, les équipements… Nous allons également bientôt commencer les travaux du parking véhicules ». Rappelons que Ravinala Airports, concessionnaires des aéroports d’Antananarivo et de Nosy Be, a confié la construction du nouveau terminal international à CMBI, regroupant Colas Madagascar et Bouygues Bâtiment International. Le montant des travaux d’Antananarivo s’élève à environ 96 millions d’euros. Il comprend également plus d’une vingtaine de millions d’euros de frais annexes. Pour Nosy- Be, les investissements s’élèvent à 15 millions d’euros. Rien que pour Ivato, le chantier nécessite 8,000 m3 de béton, 100.000t d’enrobés, 600t d’aciers, 8.000m2 de carrelage, 3 ascenseurs, 3 passerelles et 3 escalateurs… Initialement prévue vers juin 2020, l’inauguration sera probablement avancée en raison de la rapidité avec laquelle les travaux sont réalisés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Temple Lutherien – Flm Toliara : J’étais aveugle, Je vois à présent

« J’étais aveugle, je vois à présent » cette tirade extraite de la bible a été longuement décryptée par le Révérend Docteur David Rakotonirina, président du temple luthérien. Il voulait donner toute son importance à l’éducation que l’on prodigue aux handicapés en général, aux aveugles en particulier. Education soutenue en partenariat avec le Christoffel Blinden Mission (CBM), représenté par Lila Ratsifandriamanana, directeur Pays. Rappelons que CBM travaille en collaboration avec la Coopération allemande BMZ, avec un budget de 500 euros (Deux milliards Ariary) pour le projet. Objectif : 500 malvoyants pouvant jouir de leur droit à Toliara, Farafangana, Antsirabe et Tamatave.

A travers le projet Décentralisation de l’éducation des aveugles à Madagascar, l’école des aveugles à Toliara (Sejafito) s’est vue construire un grand bâtiment, comprenant 5 salles de classe équipées. Ce 19 Octobre, pour la première fois, nos jeunes malvoyants pourront connaître ce qu’est un ordinateur et apprendre l’informatique, tout comme les autres jeunes de leur âge. Les anciens bâtiments ont été rénovés pour servir de dortoirs aux enfants aveugles et malvoyants provenant des régions éloignées de Toliara. Pour parfaire l’éducation de ces enfants, l’école sise à Tanambao dispose d’un terrain multisports et d’une aire de jeux avec trampoline, oiseaux à bascule, portiques ou encore  balançoires.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara1 partages

Trois policiers tués à Fénérive-Est :Que la Justice soit faite, réclame la Police nationale

En plein deuil de la disparition de leurs trois collègues abattus dans une vindicte populaire le 24 octobre à Fénérive-Est, la Police nationale ne serait pas prête à baisser les bras face à cet acte barbare et d’autant plus non conforme à la loi. Hier, l’Inspecteur général de Police Eric Michel Wouli Soumah Idrissa s’est rendu au Tribunal de première Instance Anosy pour déposer une plainte auprès du Procureur de cette instance judiciaire sur cette affaire. Le ministre a procédé ainsi, selon les explications émanant de cette institution, pour respecter la procédure en vigueur dans l’application de la législation et surtout pour interpeller tous ceux qui sont impliqués dans de cet acte.

La question se pose alors sur le fait que le ministre de la sécurité publique a décidé de réagir ainsi, juste à la veille de la tractation faite par le syndicat des Inspecteurs de Polices et celle des Brigadiers et des Agents de Police revendiquant l’ouverture d’enquêtes sur cette disparition tragique de leurs collègues. Il reste à savoir si cette quête de la vérité va dégénérer en une sorte d’expédition punitive comme ce qui s’était passé à Antsakabary, dans le district de Bealanana.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: la capitale fait partie des villes les plus polluées au monde

Madagascar n’est pas seulement parmi les pays les plus pauvres au monde, mais Antananarivo figure parmi les villes les plus polluées au monde. L’Organisation mondiale de la santé a organisé le premier sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé. Il se tient actuellement à Genève depuis hier jusqu’à aujourd’hui. C’est à l’issue de ce sommet que le rapport de l’OMS a révélé que la ville des mille fait partie des villes les plus polluées au monde.
Avec 60 microgrammes par m3, la pollution atmosphérique à Antananarivo est trois fois plus élevée que seuil tolérable fixé par l’OMS qui est de 20 μg/m3. Il est impératif de trouver une solution à ce problème atmosphérique qui pourrait, si cela continue, engendrer des conséquences désastreuses pour la population.
Madagate0 partages

Fanirisoa Ernaivo. Notorian’ny Ministeran’ny filaminam-bahoaka ity Mpitsara may vava ity

Arak’ilay fitenenana hoe : « ela notoratorahana ka nahavoa mason’angatra ». Miampy ny ahy izany ny fitoriana an’i Ramatoa Fanirisoa Ernaivo, Filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara teo aloha na SMM. Satria tokoa dia nitory azy ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka taorian’ireo fanambarana tena mahamenatra sady mahatofoka nataony teo Mahamasina, ny 30 Oktobra 2018. Marodia maro no nahita ary, indrindra indrindra, nandre fa toa mandeha ho azy ohatry ny karatr’i Naivo ny rediredin’ity mpitsara mba nanana ny naha izy azy ihany teo aloha teo. Tena tompon’ny tenany tokoa ve izy iny ?...

Mbola tsy azo atao n’inona n’inona aloha izy satria « kandida filoham-pirenena ». Fa rehefa vita ny fifidianana, any isika mahita azy, hoy Jaojoby izay. Tsiahivina fa nitsangana ihany koa ny Ministeran’ny Fitsarana sy ny Filankevitra ambon’ny Mpitsara na CSM (« Conseil Supérieur de la Magistrature »). Hiala tsiny ? Hifona ? Mety ho tsara fa ho tara daholo izany. Ireo ary ny fanambaran’ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka, ny an’ny Ministeran’ny Fitsarana ary ny an’ny CSM. Tsia, tsy mampalahelo velively izy fa manafintohina. Rehefa nanozona tsy niambahamba ary nihantsy ny mpitandro filamina dia tsotra ny amin’ity mpitsara may vava loatra ity: « Malheur à celle par qui le scandale arrive ».

Jeannot Ramambazafy

***********************************************

***********************************************

News Mada0 partages

Course à pied –  KVAA  2018: rendez-vous le 10 novembre

Pour cette année, l’ultime rencontre des inconditionnels du Kilomètre vertical d’Angavokely Angavobe (KVAA) se tiendra ce 10 novembre dans la station forestière d’Angavokely à Ambohimiadana, Andramasina.

Les hostilités débuteront à 8h30 et s’achèveront à 13h30. Il est à noter que cette course offrira l’opportunité de voir les granites de 400 mètres de haut. Avec le Kilomètre vertical pour 1.000 mètres de dénivelé positif (1.000 D+), 13 km, le délai maximal sera de 5 heures. Quant aux inscriptions, elles ne pourront se faire qu’au siège de l’Ortana à Antaninarenina.

Le (KVAA), une randonnée sportive

Le KVVA est une course à pied sur le massif d’Angavokely près d’Ambohimiadana Carion. En d’autres termes, il s’agit d’une randonnée sportive de montagne. L’épreuve est ouverte à toutes personnes majeures, en bonne condition physique, et aux mineurs de plus de 14 ans, sur présentation d’une décharge parentale.

Les participants seront regroupés dans 6 catégories : Cadets hommes et femmes (14-15 ans révolus), Juniors hommes et femmes (16 à 17 ans révolus), Seniors hommes et femmes (18 à 39 ans révolus), Master 1 hommes et femmes (40 à 49 ans révolus), Master 2 hommes et femmes (50 à 59 ans révolus), Master 3 hommes et femmes (60 à 70 ans révolus). Le KVAA comporte également un classement individuel ou encore Scratch hommes/ femmes où toutes les catégories sont confondues.

Une des conditions également, les participants doivent s’entraîner au préalable et avoir une bonne condition physique.

Alors, pour les amoureux de la course à pied, c’est l’unique occasion pour cette année.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Gestion des prisons: augmentation du budget pour 2019

En vue de rendre plus satisfaisante la condition de détention à Madagascar, notamment sur les objectifs d’améliorer la nourriture des détenus et de réduire la surpopulation pénale, le ministère de la Justice a obtenu une augmentation de son budget pour l’année 2019.

«Face aux nombreux défis auxquels fait face l’Administration pénitentiaire, le ministère de la Justice a sollicité et obtenu une augmentation conséquente de son budget», a fait savoir ce département sur son site. De préciser que les juridictions auront une augmentation de 12 à 20 %, pour mieux atteindre les objectifs du ratio de 55% de condamnés et de 45 % de prévenus. Les Directions régionales de l’Administration pénitentiaire en sont surtout les grands bénéficiaires avec une  hausse de près de 100% de leurs budgets.

Accélérer le traitement des dossiers

La ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa, a rappelé les mesures prises depuis sa nomination. Notamment sur l’accélération du traitement des dossiers pénaux par diverses mesures, ainsi que l’encouragement du recours à la libération conditionnelle. Cela au cours de la visite d’une délégation du bureau régional d’Amnesty international pour la SADC qui a remis son rapport sur Madagascar au ministre, vendredi dernier.

Certaines défectuosités sur les conditions carcérales dans les prisons malgaches ont été soulignées dans ce rapport. En particulier sur la détention préventive et la nourriture des détenus. Toutefois, la délégation précise que les éléments de ce rapport ont été récoltés en août 2017. La rédaction du rapport prenant en moyenne une année, sa publication n’intervient que maintenant.

Il convient de noter également qu’un effort a été fait pour l’amélioration de la nourriture des détenus avec l’application de la nouvelle diète dans les maisons centrales pilotes de Toliara et de Miarinarivo. L’objectif est de fournir deux repas par jour (au lieu d’un), et d’y fixer un minimum d’apport calorifique quotidien de 2.000 kcal par détenu.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Vente d’achards: une activité toujours en vogue

Parmi les petits métiers qui restent toujours en vogue, la vente ambulante d’achards a connu, ces derniers temps, une certaine recrudescence dans les rues de la capitale. Les marchands sont facilement reconnaissables avec leur cuvette remplie à ras bord de leur produit sur la tête, variant selon les fruits de saison, notamment la mangue en ce mois d’octobre.

Dans la majorité des cas, ce genre d’activité est pratiqué par des mères de famille en quête d’amélioration du revenu familial. Selon leurs dires, le métier arrive à assurer leurs nourritures quotidiennes quand les affaires marchent. Ce qui n’est pas toujours le cas et cela constitue une grande perte pour elles, le produit étant périssable.

10.000 ariary par jour

Pour Perline, une marchande d’achards de mangues, parcourant le trajet Anosy-Analakely, sa recette journalière varie entre 8.000 et 10.000 ariary. Le gain obtenu sur la vente d’une vingtaine de mangues vertes achetées à 1.000 ariary le kilo à Anosibe. Selon ses dires, le profit qu’elle peut en tirer est de 5.000 ariary par jour, une fois les ingrédients des achards déduits.

Cette somme permet à Perline, qui est mère de deux enfants, d’assurer le quotidien familial, en sus de l’apport du mari qui est receveur de bus. «Certes, ce n’est pas toujours Byzance chez nous, mais faute de pouvoir faire mieux, je me contente de cette situation», a-t-elle expliqué.

Ce genre d’activité informelle aide certains gens à survivre. Le problème est qu’il est rare qu’on y observe le minimum de règles d’hygiène.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Braquage suivi de meurtre à Ilafy: cinq suspects arrêtés

Fin de parcours pour cinq membres de la bande de voleurs qui a attaqué le domicile du PGD de l’entreprise franche Festival le 19 octobre. Le ressortissant français a été abattu d’un coup de feu.

Félicitations aux éléments de la brigade d’Ankadikely Ilafy. Ils ont réussi à mettre la main sur les individus impliqués dans l’attaque à main armée suivie de meurtre chez Stephane Laurin, le propriétaire de la zone franche Festival, dans la nuit du 19 au 20 octobre.

Pour l’instant, ils sont au nombre de cinq, dont deux femmes, à avoir été arrêtés par la gendarmerie dans cette affaire.

Après le braquage, une enquête a été ouverte du côté de la brigade d’Ankadikely Ilafy, bien que la police ait déjà mené la sienne. Ce qui a permis aux militaires, quelques jours après les faits, de terrasser un couple en fuite à Behenjy, Ambatolampy. Le couple a ensuite dénoncé ses complices, à savoir deux bandits et une femme qui a hébergé ces derniers.

Durant l’interrogatoire, les suspects ont indiqué que les objets volés se trouvaient entre les mains des autres bandits en cavale, contrairement à l’argent qu’ils se sont départagés.

A titre de rappel, des individus armés ont attaqué le domicile d’un ressortissant français en créant un passage à travers les murs de la clôture. Alors que les bandits forçaient la porte, le propriétaire de la maison, ayant entendu des bruits, est venu voir par la fenêtre. Du coup, il a reçu une balle au niveau de la tête. Après avoir dérobé un ordinateur portable, un smartphone et une somme d’argent, les voleurs ont pris la fuite en toute quiétude, sans que les deux gardiens n’aient remarqué les mobiles de l’attaque.

A part ces cinq suspects arrêtés par la gendarmerie, les deux gardiens ont été arrêtés par la police et placés sous mandat de dépôt.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

RN 1 Bis: cinq morts et neuf blessés

La série noire sur les routes nationales se poursuit. Une fois de plus, des morts ont été dénombrés suite à un accident de la route survenu avant-hier sur la RN1 Bis, reliant Maintirano à Tsiroanomandidy, à hauteur de Orimbato.

Cinq morts dont deux enfants. C’est le dernier bilan du drame. Neuf personnes ont aussi été blessées. D’après les explications, les victimes se déplaçaient à bord d’un tout-terrain. Bien que le conducteur fût plutôt vigilant sur la route, le 4X4, lancé à toute vitesse, a été lâché par ses freins. Et ce qui devrait être évité s’est produit. Il a fini sa course sur le bas-côté de la route.

Les secours sont arrivés et ont évacué tout le monde à l’hôpital de Tsiroanomandidy dans l’espérance de sauver des vies.

ATs.

 

News Mada0 partages

Alaotra: incendie à Ambodiamontana

L’incendie continue de faire des ravages dans plusieurs régions. Plus d’une centaine de familles en ont fait les frais, au cours de cette dernière semaine du mois d’octobre, dans le district d’Amparafaravola. Le chef de région Alaotra-Mangoro a alors fait le nécessaire pour les secours d’urgence.

La centaine de familles sinistrées de l’incendie du fokontany Ambodiamontana, Commune rurale de Tanambe, dans le district d’Amparafaravola, a reçu les premières aides des mains du chef de région Alaotra-Mangoro, le Dr Désiré Randrianarison, en début de semaine. Outre des produits de première nécessité, des ustensiles de cuisine ont été remis aux familles qui ont tout perdu dans les flammes le 23 octobre dernier. Des sensibilisations sur la nécessité des précautions contre les accidents liés aux feux, particulièrement en cette période, ont été prodiguées à la population lors de la séance. Le chef de région a par ailleurs promis d’accélérer les réponses du BNGRC pour leur apporter les appuis adéquats dans la situation de sinistre actuelle. Les représentants des victimes ont informé les autorités présentes du bilan du sinistre qui n’a occasionné ni perte en vie humaine ni blessures, grâce aux séances de sensibilisations effectuées antérieurement par les responsables locaux en prévention d’éventuels accidents.

«La région Alaotra-Mangoro reste très vulnérable aux différents accidents, dont les feux de brousse et les incendies en plus des cataclysmes naturels qui  influent négativement sur son économie», a mentionné le chef de région lors de cette descente dans le fokontany Ambodiamontana à Amparafaravola.

 

Manou

 

News Mada0 partages

Chronique: fête des saints et fête des morts

Deux jours de suite on célèbre les disparus, si le premier jour on fête tous les saints, histoire de se rappeler à leur bon souvenir afin qu’ils intercèdent en notre faveur, le lendemain les prières revêtent une certaine ambiguïté : les croyants ne leur prêtent pas la présomption d’avoir été des saints sur terre ni celle d’avoir fini leur temps de purgatoire aussi ils prient pour le repos de leur âme, les peuplades favorisant les liens avec la nature cultivent elles des liens de proximité d’avec leurs morts en festoyant avec eux pour qu’en retour les disparus manifestent une bienveillance en faveur des leurs qui ont pris leur relais sur terre. Les mêmes ferveurs enflamment sous formes variées la communion avec les morts tant dans certains pays d’Amérique latine qu’à nombreux endroits en Afrique. Des traces de civilisation primitive comme aurait tendance à condamner une conclusion hâtive.

Souvent la considération que sous-tend la qualification de «primitif» prive les populations que l’on y englobe de toute possibilité d’élévation d’esprit. L’actualité du moment menace de cette dérive nombre de pays à travers le monde, quand on dit que la parole se libère comme l’a montré la campagne électorale au Brésil, c’est l’inverse qui se produit, une liberté à détruire les valeurs reconnues grâce au progrès réalisé par l’esprit. Lors de la fête des morts, les sociétés traditionnelles se défendent de juger les disparus, sauf acte qui a valu un bannissement ou autre malédiction, chacun des morts trouve grâce aux yeux des vivants et garde bonne place au sein de la communauté. La mort rabote les différences.

Il ne faut pas voir pour autant dans les sociétés traditionnelles la pratique d’un culte du passéisme. S’il faut s’arrêter à Madagascar, on ne peut que constater combien la jeunesse est avide de modernité au risque d’en perdre son identité, d’autant plus que les moyens ne suivent pas toujours les envies. Comment équilibrer moyens et désirs ? On ne saurait se leurrer lorsque l’on aura remédié au déséquilibre, on n’aura pas résolu le problème du choix des valeurs. Lors même qu’il existe un tableau des valeurs universelles, il est des valeurs secondaires qui parasitent la liste.

Il faut reconnaitre que les circonstances ne sont pas favorables aux populations des pays qui accusent un retard de développement. Les lumières de la modernité les éblouissent jusqu’à leur perdre les repères de leur culture sans pour autant parvenir à combler les écarts qui les séparent du progrès dont jouissent les populations des pays avancés. Le phénomène de migration de masse se manifestant actuellement à certains endroits du globe constitue une réaction à ce déséquilibre, les grands des grands pays peinent à trouver solution à enrayer la menace d’un bouleversement tectonique de la géographie humaine du globe. La situation insulaire ne suffit pas à épargner des effets pervers la population malgache. Des petits signes affectent déjà le pays : fuit qui peut ! Sans que l’on puisse parler d’une fuite de cerveaux on enregistre une tentation qui touche ceux qui ont la possibilité de faire leur nid ailleurs; le rêve de tenter leur chance sous d’autres cieux lors même que plane sur ces cieux la mauvaise réputation d’être des enfers (certains pays du Moyen-Orient) continue à ensorceler l’esprit de quelques désespérées et désespérés à survivre dans le pays. Ce ne sont pourtant pas les possibilités qui manquent à Madagascar, pour preuve nombreux étrangers y mènent l’aventure et réussissent leur projet, même s’ils se désolent à ne plus y trouver le bon-vivre tropical. La migration en ces terres d’avenir que sont les pays où les populations désespèrent du développement, épouse un sens différent du flux migratoire actuel en Europe et du déferlement de populations d’Amérique latine aux portes de l’Amérique du Nord. Au delà des gestes généreux de réserver accueil à des migrants qui sauvent leur peau, l’Europe n’a pas «vocation à accueillir toute la misère du monde», pareillement on ne saurait avoir de complexe et avoir peur d’être taxé de «xénophobe» si on venait à vouloir mieux réglementer les conditions d’accueil des expatriés. (Marrant le choix de vocable: là-bas on parle d’immigrés ici l’appellation diffère pour les qualifier d’expatriés).

Fête des saints et élection : parmi les 36 y-a-t-il une sainte ou un saint qui pourrait résister à l’appel des sirènes et se préoccuper un peu mieux du sort des citoyens sans devoir pour autant verser dans la xénophobie : faire obligation de préserver le droit des non-nationaux, d’assurer protection efficace à leur personne, à leurs biens, à leurs investissements. La contradiction à résoudre pour les gouvernants part d’un constat : l’ariary ne combat pas dans la catégorie des devises fortes, la domination de ces dernières dans le jeu des échanges sur terrain ne peut que contribuer à creuser les écarts, à mettre en marge une grande partie des citoyens.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite et fin.)

Colons et indigènes de Tamatave, vous vous êtes grandement honorés en lui élevant ce monument de pieuse et fidèle reconnaissance.

Que son souvenir nous guide. Il nous dictera nos devoirs envers Madagascar et envers la France éternelle !

À l’issue de l’inauguration du buste du Général Gallieni, le Gouverneur Général a adressé le câblogramme suivant au ministre des colonies :

« Aujourd’hui a été inauguré sous ma présidence à Tamatave un monument érigé à la mémoire du Général Gallieni par les colons et indigènes de la province. À l’issue de cette solennité qui avait attiré une affluence considérable, j’ai à exprimer au Gouvernement les sentiments de reconnaissance et d’admiration pour nos héroïques soldats et pour leurs valeureux chefs, pour les vaillants soldats et chefs de nos alliés, qui animent la Colonie tout entière. Nous y joignons, en vous priant de la transmettre à M. le Président du Conseil ministre de la guerre, l’assurance de notre respect et de notre dévouement au Gouvernement, dont le clairvoyant patriotisme et l’autorité ont rétabli la fortune de nos armes pour assurer au monde une ère de justice et de liberté. »

Nécrologie

Le Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances a le regret de porter à la connaissance de la Colonie le décès de M. Leclère (Léopold-Jean-Frédéric-Vincent), chargé du service des archives et de la bibliothèque du Gouvernement Général, né le 17 décembre 1872 à Saint-Benoît (Réunion), survenu le 26 septembre 1918 à Tananarive.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

La cargaison du « Bankoku-Maru »

La vente des marchandises du Bankoku-Maru a eu lieu avec succès à Majunga ; de l’avis de personnes compétentes, les assureurs ne perdront rien ; tissus, liquides, papiers ont été enlevés avec entrain par les commerçants et particuliers, heureux de pouvoir profiter de l’aubaine en ces temps de pénurie et de disette où rien n’arrive plus, à Majunga surtout.

Le produit de la vente s’est élevé à environ 475 000 francs.

Ajoutons que c’est à la demande du Syndicat des chargeurs à Tananarive que ces marchandises ont été réalisées à Madagascar et non à Zanzibar comme il en était question en principe.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

 

News Mada0 partages

Festival: la mort au service de l’art

La 5e édition du Festival d’art urbain, qui rythme la capitale depuis le 19 octobre, changera de décor ce jeudi, avec un accent particulier sur la fête des morts.

Tout au long de la journée de la Toussaint, le festival va se déployer à travers deux sites. L’Is’art Galerie Ampasanimalo va accueillir le sculpteur et jongleur de volume Valery Andriamialison, qui compte bien raviver le sensible débat sur la mort.  «Toutes les cultures admettent l’existence d’un monde invisible. Cette réalité est à la fois présente et observable, visible, tangible, ici et maintenant. La présentification est l’action ou l’opération par laquelle une entité appartenant au monde invisible devient présente dans le monde visible des humains. Ce changement de statut est dû à l’initiative de l’humain», avance l’artiste plasticien, qui a tout récemment proposé une exposition sur le «Fasana, présence et pouvoir».

Une ribambelle d’artistes de tous horizons va envahir les escaliers d’Ambanidia et d’Ambavahadimitafo, dans l’après-midi, pour réaliser des fresques participatives et de performances autour du beat box,  parkour,  slam, poésie et danse.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Tantara an-tsary: andiany fahatelo ny « Ambatonamelankafatra »

Nanana ny anjara toerany lehibe teo anivon’ny fiarahamonina ny tantara an-tsary malagasy tany amin’ny taona 1980 ka hatramin’ny taona 1991 teo ho eo. Nihalefy tsikelikely izany taty aoriana. Anisan’ny fanarenana izany ny antom-pisian’ny hetsika “Ambatonamelankafatra”, nanomboka ny taona 2014. Manomboka ny 28 novambra ka hatramin’ny 5 desambra ho avy izao, ao amin’ny Tahala Rarihasina Analakely kosa no hanatanterahana ny andiany fahatelo.

Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana amin’izany ny fampirantiana ny angano sy ny tantara an-tsary, ny tantara an-tsary sy ny fanabeazana, ny sary sy ny fampianarana (iarahana amin’ny Clé Hobby), ny sary amin’ny sakafo (miaraka amin’ny Tout Mini). Ao ihany koa ny fanaovan-tsary mivantana sy lalao samihafa.

Anisan’ny hokendren’ny hetsika “Ambatonamelankafatra” ny hiverenan’ny tantara an-tsary malagasy eo am-pelatanan’ireo mpankafy sy mpanohana hatrizay, raha ny fanazavan’ny mpikarakara. Endrika faharoa mampisongadina ity hetsika ity koa ny maha “Malagasy 100%” azy, toy ny mpikarakara, ny mpanohana ary ny mpandray anjara.

… Angano sy ny tantara an-tsary. Maro ny efa nitrandraka azy io kanefa mbola vitsy ihany izany raha oharina amin’ny haren’ny kolontsaina malagasy. Ny Tantara an-tsary sy ny fanabeazana. Hanasongadinana fa tsy fialamboly ihany ny tantara an-tsary fa azo anabeazam-bahoaka ihany koa. Ny sary sy ny fampianarana. Hanasongadina fa ny taranja rehetra atao any an-tsekoly, afaka tohanana amin’ny alalan’ny tantara an-tsary, sns.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

CGM: haneho ny maha izy azy ny ATM Project

Tarika tanora, vao herintaona niorenana, ny ATM Project, antsoina koa hoe Anjara Trio, saingy efa nametraka ny maha izy azy eo amin’ny tontolon’ny mozika malagasy. Efa ampoizina izany raha ny talenta sy ny fahaizan’izy telo lahy mpikambana, samy namiratra tamin’ny fifaninanana natrehiny. I Anjara no nandrombaka ny loka tamin’ny fifaninanana « La grande Ile Guitares talents 2017 », samy efa nahazo ny voalohany tamin’ny « Tremplin Madajazzcar » kosa i Mihaja, mpively ampongamaroanaka, sy i Tony, mpitendry gitara beso.

Araka izany, milalao mozika “jazz” izy telo mirahalahy, saingy mankafy “rock” ihany koa, araka ny nohamafisin’i Tony. Noho ireo fankafizana manokana ireo, mirona amin’ny fampifangaroana ny mozika “jazz” sy ny “rock” ny ATM Project. Efa nisy ny seho nandraisan’izy ireo anjara, toy ny tamin’ny « Jazz@tohatohabato ».

Amin’ny asabotsy 3 novambra izao kosa, seho miavaka amin’izay efa hita teo aloha no hoentin’ny Anjara Trio, ao amin’ny Cercle germano-malagasy (CGM) etsy Analakely. « Amin’io fotoana io no tena anehoanay telo mirahalahy ny maha izy anay », hoy hatrany i Tony. 13 ny sanganasa vaovao miisa efa nomanina, saingy betsaka ny zavatra tsy ampoizina ka mety haharitra ora roa, eo ho eo, mihitsy ny fampisehoana, araka ny nambaran’ny iray amin’izy ireo hatrany.

Tsy hijanona hatreto fa maromaro ny zavatra homanin’ny ATM Project, hanehoany ny firosoany lalina kokoa eo amin’ny sehatry ny mozika. Anisan’izany ny fandraisam-peo ireo hiran’ny tarika sy ny famolavolana rakitsary.

Landy R.

Ino Vaovao0 partages

TANANDAVA AKAKIN’NY LISEA II : Mpanarato tsy mahay milomano maty an-drano

Tamin’ny 12 ora antoandro latsaka kely no hitan’ny fokonolona natsingevan’ny rano ny razana. Ny alin’ny alatsinainy 19 oktobra izy no niala ny trano handeha hanjono. Tonga ihany ny maraina fa tsy niverina. Ny marainan’ny talata io, dia efa nikaroka azy ny fianakaviany nampian’ireo fokonolona.

Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa tsy mahay milomano ity mpanarato namoy ny ainy ity. Nifatotra tamin’ny harato nampiasainy izy ka latsaka tany anaty rano ary izao nitarika tamin’ny fahafatesany izao, araka ny fanampim-baovao voaray hatrany.Nanamafy ny mpitsabo eo anivon’ny Bmh izay tonga nijery ny razana fa tsy vono olona velively no nahazo io rangahy maty an-drano io.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

BARIKADIMY TOAMASINA : Vosambotry ny Fip ireo nandroba orinasa mpanao letisia

Io orinasa voaroba io izay mamelona fianakaviana maro tokoa. Manodidina ny 200 eo ho eo ireo mpiasa ao aminy ary efa an-taonany maro no nisiany tao Toamasina.Vantany vao nahatsikaritra io fahaverezan’entana io ilay teratany vahiny tompon’ny orinasa, dia nampandre avy hatrany ny Fip Toamasina. Natao ny fikarohana. Ny talata 30 oktobra lasa teo no voasambotra ireo roalahy tompon’antoka. Ireto farany izay mpiasa ao amin’ ilay orinasa ihany. 

Tao amin’ny toeram-piasana no voasambotra. Nihevitra mantsy izy ireo fa efa nadio ny rano nitana. Efa namidin’izy roalahy tany amin’ny mpividy aluminium  tao Ambolomadinika ireo entana nangalarina. Misy kojakoja fampiasa amin’ny fanaovana “confiture” izay 50 euros ny vidin’ny iray, dia namidin’izy ireo 300 000 Ariary monja tamina mpividy aluminium ny telo gony. Miisa 200 isa anefa io kojakoja fanaovana confiture letisia io. Raha atao anefa ny kajy, dia mitentim-bidy 30 tapitrisa Ariary ny vidin’ io 200 isa io.

Tratra ny andron’io talata 30 oktobra io ihany ilay ramatoa nividy ireo entana halatra. Io ramatoa io izay mividy aluminium ao Toamasina ary mivarotra izany any amin’ny mpanao vilany any Ambatolampy. Aluminium maro izay halatra novidiny koa no mbola tratra tany aminy. Anisan’izany ireo takelaka famantarana fiara (plaque d’immatriculation) vita amin’ny akora alu.

Fantatra fa mpiasa tena natokisan’ilay vazaha tompon’ny orinasa tokoa izy roalahy ireo saingy izao nivadika izao. Nomarihin’ny Kaomandan’ny Fip Toamasina, Kaomisera Rafaliarivo Jules, fa raha tsy hita ireo fitaovana ireo, dia fianakaviana maro teto Toamasina no very asa. Tsy afaka nikarakara letisia intsony mantsy ilay orinasa ao Barikadimy tamin’ity taona ity raha sanatria tsy hita popoka ireo kojakoja fikirakirana letisia ampiasain’ny orinasa ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TETEZAN’I BEKIRARO ANDRANOMANALINA : Trano iray lehibe may kila forehitra

Tsy fantatra mazava, hoy ireo mponina ny antony nahatonga ny loza fa afo efa nahazo laka no hitan’ny rehetra. Niezaka niantso ny mpamonjy voina izy ireo saingy  voalaza fa taraiky loatra vao tonga izany, hany ka  tsy nisy avotra intsony  ireo entana iray manontolo tao anatiny. 

Tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra tamin’io fotoana io. Manokatra ny fanadihadiana kosa ny eo anivon’ny mpitandro filaminana amin’izao  fotoana izao. Raha tsiahivina moa dia teny Anjanahary talohan’izao  no nahitana hain-trano nahatsiravina, nahapotehana entana marobe.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA AFRIKANINA : Nihaona tamin’ny Praiminisitra Ntsay tetsy Mahazoarivo i Joseph Malanjy

Nandray ny fitenenana ny mpitarika ny delegasiona, Joseph Malanji, ary naneho ny fahafaham-pon’ny SADC tanteraka tamin’ny fikarakarana ny fifidianana izay nankinina tamin’ny CENI. Mbola mikasa ny hifampidinika amin’ireo mpikambana ao amin’ny CENI ihany koa izy ireo ato ho ato. Nitondra fanazavana mikasika ny fanajana ny mangarahara sy ny fahaleovantenan’ny CENI i Malanji. 

Tsy anjaran’ny SADC izany, hoy izy, fa fahefan’ny Governemanta malagasy tanteraka. Manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny dia nambaran’ity mpitarika ny delegasiona ity koa fa hiompanana amin’ny fanohanana sy ny fiaraha-miasa ny fandraisan’ anjaran’ny iraka, hahatongavana amina fifidianana tanterahina amim-pirahalahiana sy ao anaty fitoniana, ary izany dia amin’ny alalan’ny fanomezan-tanana misokatra amin’ireo mpisehatra ara-politika rehetra, sy izay voakasiky ny fikirakirana ny fifidianana, mba hisian’ny fandraisana andraikitra eo amin’ny tsirairay. 

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PREFEN’I TOAMASINA : Vonona hiatrika an’ireo izay mety hanakorontana ny fifidianana

Nambarany nandritra izany fa tena misy feo mandeha tokoa ao Toamasina fa misy andian’olona milaza hanakorontana ny fandatsaham-bato amin’ny alarobia 7 novambra 2018 izao. Nomarihiny kosa anefa fa efa tsara fiomanana amin’izay mety hanakorontana ny mpitandro filaminana ao Toamasina. Efa nahazo toromarika momba izany ireo mpitandro filaminana, hoy hatrany ny fanazavana nentin’ny Prefe.

Toky no nomeny ny mpifidy rehetra ao Toamasina mba ho tony hatrany satria efa mati- paika ny lamina ara-pilaminana rehetra entina hiatrehana ny fifidianana ny 7 novambra izao. Raha ny ao Toamasina manokana, nandritra ny fanadihadiana nataon’ny mpanao gazety, dia tsy resy lahatra amin’ny fanemorana ny datim-pifidianana mihitsy ny vahoaka maro an’isa. 

Kamy

News Mada0 partages

Aéroport d’Ivato: arrivée de trois passerelles télescopiques

Les trois passerelles télescopiques du nouveau terminal sont arrivées à l’aéroport international d’Ivato. L’équipe du consortium Ravinala Airports a procédé à la réception de la troisième passerelle, hier. Quant aux deux autres, leur débarquement s’est effectué le 26 octobre dernier.

Apporter une touche de modernité mais surtout plus de confort aux passagers. Telles sont les explications émanant du directeur délégué de Ravinala Airports, Nicolas  Deviller. «Ces infrastructures permettront d’assurer une qualité de service en misant sur le confort des passagers.  Cette connexion directe avec le terminal permettra aux voyageurs d’embarquer et de débarquer dans l’avion quelle que soit la météo», a-t-il avancé. Avant de poursuivre que «les passerelles accéléreront le flux des passagers. Ce qui permettra aux voyageurs de passer plus de temps dans le terminal».

Ces trois passerelles en provenance de Chine, de 26 tonnes chacune, sont arrivées par bateau à Toamasina, puis acheminées jusqu’à Ivato dans un véhicule spécial. Selon les informations reçues de Ravinala Airports, leur prix avant installation se situe entre 500.000 à 700.000 euros chacune.

Pour ce qui est de l’installation et de la maintenance de ces infrastructures, un programme de formation a été mis en place, en parallèle à la livraison des équipements. «Une équipe spécialisée viendra au pays pour une période de huit à dix mois, dans le cadre de cette formation, afin d’organiser les équipes. Plus de dix  personnes travaillent déjà sur ce sujet actuellement», a enchaîné le directeur délégué de Ravinala Airports.

 

Riana R.

 

News Mada0 partages

Ravinala Airports: tonga ireo “passerelles” telo vaovao hapetraka eny Ivato

Mitohy ny asa fanitarana ny seranam-piaramanidina Ivato, nankinina amin’ny Ravinala Airports ny fitantanana. Eo amin’ny 70 % izao ny asa vita, herintaona mahery kely nanombohana azy.

 “Saika efa voavoatra ireo asa lehibe rehetra fa tohiny izao ny famitana ny ao anatiny sy ny fampitaovana”, hoy ny talen’ny Ravinala Airports, i Nicolas Devillier. Ao anatin’izay fampitaovana izay ny fandraisana ireo “passerelles” vaovao telo, omaly, mampifandray mivantana ny fiaramanidina sy ny mpandeha, fidirana sy fivoahana.

Nohavaozina sy nitarina ny lalan’ny fiaramanidina, mahazaka karazany rehetra, anisan’izany ireo goavana, toy ny A 380, ny A 350-100, ny 747-400ER, ny 777-300ER. Efa vita tanteraka ny volana jolay 2018 teo izany lalan’ny fiaramanidina izany. Ireo “passerelles” vaovao nohafarana avy any Sina ireo natao mifandraika amina karazana fiaramanadina rehetra ireo. Nambaran’ny Ravinala Airports fa misy teknisianina manome fiofanana manokana ny eto an-toerana momba ny fampiasana ireo “passerelles” ireo. “10 izy ireo izao ny eto, miasa ho amin’izay lafiny teknika izay”, hoy i Nicolas Devillier. Nanome toky koa ity tompon’andraikitra ity fa azo antoka ny famatsiana angovo ao amin’ny seranam-piaramanidina vaovao, raha misy fahatapahana ny Jirama.

Vita 90 % ny any Nosy Be

Manamboatra fotodrafitrasa ny Colas sy ny Bouygues Bâtiment International, samy orinasa frantsay avokoa. 96 tapitrisa ny tentimbidin’ny asa eo Ivato, ankoatra ny fandaniana hafa 20 tapitrisa euros. Manampy ny eo Ivato tantanan’ny Ravinala Airports ny seranam-piaramanidina any Nosy Be. Fanavaozana tanteraka ny atao any Nosy Be, ary 90 % izao ny fandrosoan’ny asa. 15 tapitrisa euros indray ny tentimbidin’ny asa.

Vita aloha izany io Ivato sy i Nosy Be fa mbola betsaka ny fanavaozana miandry any amin’ireo seranam-piaramanidina hafa. Miankina amin’ny fitondrana manaraka eo ny hahitana ny ho fanatanterahana izany, raha hisy.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Miketrika korontana eto amin’ny firenena: nilaza ny tsy hanaiky sahady voka-pifidianana ireo kandidà 25

Efa tsy nahazaka olona nefa mbola miketrika ny hamboly korontana eto amin’ny firenena. « Na iza lany sy voafidy eo, tsy ekenay ny voka-pifidianana satria nofidina tamin’ny hosoka sy lisi-pifidianana tsy mandeha amin’ny laoniny. Manana porofo izahay ka ahoana ny hanekena izany fifidianana izany», hoy ireo kandidà, mitsipaka ny fifidianana, tetsy Mahamasina omaly. Notemerin’ny mpitandro filaminana marobe izy ireo tamin’izao hetsika izao. Nialohavan’ny fifampiresahana tamin’ny lehiben’ny Emmo/Reg izany hetsika izany. Vitsy ihany anefa ireo olona nihaino azy ireo.

Ankoatra izany, nilaza ny handeha hidina any amin’ny faritra izy ireo haneho izao tsy fankasitrahana sahady ny ho voka-pifidianana izao. Amin’ny ankapobeny, nilamina ny teny an-toerana.

Tsy tokony hiadian-kevitra intsony ny firosoana…

Araka izany, tsy ho afa-bela amin’ny korontana efa nambarany mialoha ireto kandidà ireto. Mamendrofendro vahoaka amin’ity fifidianana efa miroso ity. Mazava anefa fa efa namaly avokoa ireo rafitra misahana ny fifidianana, hatrany amin’ny sehatra iraisam-pirenena fa tsy azo ihodivirana ny hirosoana amin’ny fifidianana. Anisan’izany ny eo anivon’ny Vondrona eoropeanina (UE), ny Vondrona afrikanina (UA), ireo firenen-dehibe toa an’i Japon, Etazonia, Sina, Norvezy, Alemana…

Tokony hajaina ny lalàmpanorenana

Tokony hajaina ny voalazan’ny lalàna sy ny lalàmpanorenana, ny amin’ny tsy fahazoana mikitika intsony ny lisi-pifidianana. Itovian’izy ireo hevitra avokoa izany rehetra izany. Efa nitondra valin-kafatra rahateo ny mpikarakara sy ny mpanomana ny fifidianana.  “Aoka tsy hanaovana resabe na iadian-kevitra intsony ny firosoana amin’ny fifidianana”, hoy ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery.

Randria

 

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: « Hitondra fanantenana fa tsy fahantrana aho… »

Nitohy tany Vangaindrano sy Nosivarika ary Mananjary ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina, omaly. Nambarany tamin’izany fa hitondra fampandrosoana ny firenena ny tenany.

« Hitondra fanantenana fa tsy hitondra fahantrana aho. Vonona hitondra fandrosoana.  Mila fanavaozana sy fanovàna ny firenena. Hanapaka sy hanova ny tantaran’ny firenena isika, amin’ny 7 novambra. Tsy hamitaka sy tsy handainga aminareo aho », hoy izy tamin’ireo distrika telo ireo. Nohitsiny fa maro ny kandida, iray ihany ny tanora manana vina sy hanao ny ezaka rehetra hampandrosoana an’i Madagasikara. Ny fampandrosoana tsy hitantsika hatramin’izay, hataontsika ao anatin’ny fotoana fohy, araka ny nambarany. Nitodika amin’ireo andiana kandidà manohitra ny fifidianana ny tenany avy eo. “Efa eo amin’ny fiaingana vao misy milaza indray hoe ahemory ny fifidianana. Efa mahafantatra ny sasany fa ho resy. Mitady loza hoan’ny vahoaka malagasy izy. Tsy manaiky izany isika sy ny fianakaviambe iraisam-pirenena. Tsy maintsy miroso mankany amin’ny fifidianana. Ampy izay ny fanabadoana sy ny fanaovana ho zazakely ny Malagasy”, hoy ihany izy. Natsidiny tamin’ireo faritra telo ireo ny vina sy ny tetikasa hotanterahiny rehefa eo amin’ny fitondrana. Anisan’izany ny hanamboarana ny lalana Vangaindrano-Masihanaka. Hapetraka ny foibe fanofanana araka asa ho an’ny tanora, hisehatra eo amin’ny fambolena sy ny fiompiana. Ny fampitomboana ny herinaratra, hampidinina ny vidin-jiro.

Fanafody maimaim-poana…

Eo koa ny fanamboarana kianja manara-penitra ho an’ny tanora mpanao fanatanjahantena. “Hatao laharam-pahamehana ny fanomezana fanafody maimaim-poana amin’ny aretin-kibo sy ny kohaka ho an’ny zaza. Hatao manara-penitra ary hovatsina fitaovana manara-penitra ny hopitaly », hoy ny kandidà laharana faha-13. Momba ny fanabeazana,  havaozina ny rafi-pampianarana hifanaraka amin’ny fandrosoana ary homena fanofanana manokana ireo mpampianatra Fram. Toy ny efa nambarany tany amin’ny faritra hafa, hatao manara-penitra ny EPP sy ny CEG ary ny lycée. Efa voasoratra ao amin’ny IEM ny fametrahana fandriampahalemana ka tsy maintsy resy ny dahalo… “Filoha hitsinjo ny vehivavy, ny tanora, ny tsy an’asa, ireo marofy aho. Ampio aho hahafahako manampy anao. Afaka valo andro ny ahafahantsika manova ny tantaran’i Madagasikara. Reseo lahatra ireo mbola misalasala fa vahaolana ny kandidà faha-13 », hoy izy.

Randria

News Mada0 partages

Tenisy – “Can 2018”: tsy misy lanjany amin’ny fanjakana ireo atleta

Very fanahy mbola velona ireo atleta malagasy, hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, taranja tenisy. Hatreto mantsy, toy ny manao antso an’efitra izy ireo ny hanampian’ny fanjakana azy, amin’io fihaonana goavana io.

Hatreto, sady tsy mihaino no tsy mamaly ny fangatahan’ireo atleta malagasy, hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, taranja tenisy, ny fitondram-panjakana fa manao bemarenina sy minia tsy te hahalala fotsiny izao. Tsy misy lanjany amin’ny mpitondra amin’izao fotoana izao ity fihaonana goavana, hotanterahina atsy Botswana ny 5 – 10 novambra ho avy izao, ity fa toy ny “tournoi” tsotra fotsiny ny fandraisan’izy ireo izany.

Hanainga, ny asabotsy 3 novambra ho avy izao, ny delegasiona malagasy, tsy misy afa-tsy mpilalao roa ihany: Rakotondramboa Miary Zo, eo amin’ny lehilahy, sy Radilofe Sariaka, ho an’ny vehivavy. Voatery hianto-tena izy mianadahy, raha tsy manome tanana ny fanjakana. “Roa volana ny efa niomana ary efa vonona amin’ny vatana sy ny saina tanteraka aho. Ny olana, tsy mbola namaly ny fangatahanay ny fanjakana izay mbola anaovako antso avo hanampiany anay, hiatrehana io “Can 2018” io. Efa azoko io maraina io (omaly talata) ny “visa”ao Afrika Atsimo fa ny “visa” Botsoana no andrasana any amin’ny federasiona”, hoy i Miary Zo, mbola niatrika ny fanazarantenany, tetsy amin’ny kianja Acsa Ambohidahy, omaly.

Fifidianana aloha

Voamarina tanteraka teto ny filazan’ny minisitry ny Fanatanjahantena, i Faratiana Tsihoara, tamin’ny fotoana nandraisany an-tanana ny minisitera, fa ny fifidianana aloha izao no mahamaika. Nomarihin’i Miary Zo fa hiankina amin’ny ray aman-dreniny, tsy maintsy hiala vola am-paosy hiantoka azy, handehanana hiatrika ity “Can 2018” ity, sisa fanantenany satria voninahi-pirenena ny arovana.

Mijanona ho resaka ambony vavahady fotsiny aloha, hatreto, ny hoe laharam-pahamehana ny tanora sy ny fanatanjahantena. Tsy mahagaga raha fandraisana anjara hatrany ny an’ny Malagasy satria tsy afaka mifantoka ao anatin’ny fanomanana ny atleta fa mitebiteby sy miroaroa saina, na ho lasa na tsia.

Samy tsy nitazona ny teniny avokoa na ny federasiona malagasin’ny tenisy (FMT) sy ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena (MJS) fa mifanilika andraikitra.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Famonoana polisy tao Fenoarivo Atsinanana: nametraka fitoriana ny minisitry ny Filaminam-bahoaka

Nametraka fitoriana eo anivon’ny fitsarana ambaratonga  voalohany eto Antananarivo ny minisitry ny Filaminam-bahoaka manoloana ilay raharaha famonoana polisy telo mirahalahy tao Fenoarivo Atsinanana, ny 24 oktobra 2018 lasa teo…

Nohamafisin’ny minisitry ny Filaminam-bahoaka tao anatin’ny fitoriana napetrany teny amin’ny fitsarana fa natao izao ho fampiharana ny didy aman-dalàna ary hanenjehana ireo olona nahavita izao heloka izao tamin’ireo polisy telo lahy. Miandry ny valin’ity fitoriana ity, araka izany, ny eo anivon’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka. Tsiahivina fa mbola mitana ny sain’ny maro ity raharaha famonoana polisy tany Fenoarivo Atsinanana ity. Efa nialohavan’ny fanambarana nataon’ireo sendikàn’ny “inspecteur” sy ny “brigadier” ary ny “agent de police” ity raharaha ity izay samy nanameloka ary mangataka ny fampiharan-dalàna sy handraisana fepetra faran’izay henjana amin’ireo nahavanon-doza. Nohamafisin’ny sendikà hatrany fa polisy nanatanteraka ny asany amin’ny maha polisy azy ireo ary manana taratasy fahazoan-dalana avy amin’ny lehibe naniraka azy. Nivadika fitsaram-bahoaka tampoka anefa izany ary tamin’ny fomba feno habibiana no nanaovan’ireo andian’olona ny famonoana azy telo lahy, raha ny fampitam-baovao voaray. Nahitsy hatrany izy ireo raha nilaza fa tsy eken’izy ireo ny fanelanelanana, na avy amin’iza, na iza fa handraisana fepetra hentitra ireo nahavanon-doza. Mihorohoro ihany koa anefa ireo mponina ao Ambodihazinina Ambatoharanana, distrikan’i Fenoarivo Atsinanana. Voalazan’ny loharanom-baovao anefa fa efa vonona ary miandry ihany koa ny fokonolona ao an-toerana amin’ny mety ho tohin’ity raharaha ity. Manahy ny mponina ao amin’ny faritra Analanjirofo sao hivadika, toy ilay raharaha tao Antsakabary ny tohin’ity raharaha ao Fenoarivo Atsinanana ity.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ankadikely: tratra ireo jiolahy nahafaty frantsay

Nidoboka eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy ny telo amin’ireo jiolahy raha eny eny Antanimora kosa ny vehivavy iray tompon’antoka tamin’ny fanafihana miharo vonoan’olona nihatra tamina teratany frantsay iray teny Ankadikely Ilafy, ny alin’ny zoma lasa teo. Tonga ara-potoana ny zandary, saingy tsy nisy tratra ireo olon-dratsy, tamin’io fotoana io. Nitohy hatrany ny fikarohan’ny zandary ka voasambotra ny lehilahy iray sy ny vadiny nandositra tany Behenjy Ambatolampy. Izy ireo indray no nanoro ny namany hafa sy nitantara ny fomba nanafihany ka nahafaty ilay teratany vahiny. Voasambotra taorian’izay teny Ankadikely ihany koa ny vehivavy iray hafa izay nanafina ny iray amin’ireo jiolahy raha tratra tamin’ny vela-pandrika tamin’ny telefaonina finday kosa ny jiolahy roa hafa. Miisa dimy, araka izany, ireto andian-jiolahy tompon’antoka tamin’ity raharaha vonoan’olona ity. Nilaza izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny zandary fa ny ampaham-bola sisa no tratra tany amin’izy ireo fa ny entana very kosa efa lasan’ireo namany izay mbola tsy azo. Natolotra ny fampanoavana, omaly, ireto jiolahy ireto ka naiditra am-ponja ny efatra raha nahazo fahafahana vonjimaika kosa ny vehivavy iray.

Jean Claude

News Mada0 partages

67 ha: jiolahy tratra tao amin’ny toeram-pandihizana

Jiolahy miisa valo indray voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria eny 67 ha teny amin’iny faritra 67 ha sy ny manodidina iny, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy, 29 oktobra 2018. Malaza ratsy amin’ny fanendahana eny 67 ha ry zalahy ireto, raha ny fanazavan’ny polisy. Nandritra ny fisafoana maraina nataon’ny polisy no nisy lehilahy iray mamo ary lavo teo amoron-dalana. Nisy olona telo hafa kosa manararaotra misava ny paosiny. Nanenjika ireo mpanendaka avy hatrany ireo polisy nanao fisafoana. Vokany, noraisim-potsiny ny iray ka nentina avy hatrany teny amin’ny biraon’ny polisy. Nitohy hatrany ny fisafoana nataon’ny polisy ka nifanehitra tamina andian-jiolahy maromaro indray ireo polisy, ny alatsinainy teo tamin’ny 3 ora sy 30 mn. Vao nahita ireo polisy ry zalahy dia niverin-dalana sady nandositra. Raikitra ny fifanenjehana ka tratra tao amina toeram-pandihizana iray eo 67 ha ny fito tamin’ireto jiolahy ireto. Tsy nahitana kara-panondro tany amin’izy ireo nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Fantatra nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa tsy ampy taona ny efatra amin’izy ireo.

J.C

News Mada0 partages

Barikadimy: saron’ny Fip ireo jiolahy nandroba orinasa

Nanao fikarohana avy hatrany ny polisin’ny Fip, taorian’ny fandrobana nataona andian-jiolahy ny magazay iray mpikirakira momba ny fanondranana letisia sy ireo karazam-bokatra avy amin’ny tantsaha maro ao amin’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo ao Barikadimy Toamasina, ny zoma 19 oktobra 2018 alina teo, nahaverezana entana sy fitaovana mitentina antapitrisany maro. Nahitam-bokany izany satria voasambotra, omaly ny roa tamin’ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ity fanafihana ity. Araka ny fanazavan’ny polisy, mpiasa ao amin’ilay orinasa ihany ry zalahy ireto. Nilaza izy ireo nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa efa namidin’izy ireo tamin’ny mpividy “aluminium” ao Ambolomadinika ireo entana nangalarina, ahitana kojakoja fampiasa amin’ny fanaovana kaonfitiora mitentina 50 euros nefa namidy 3 hetsy Ar ny telo gony tamin’ireo fitaovana ireo. Miisa 200 isa ireo kojakoja fanaovana kaonfitiora letisia. Tratra tamin’io fotoana io koa ny ramatoa iray nividy ireo entana halatra ireo. Mividy “aluminium” ao Toamasina ary mivarotra izany any amin’ny mpanao vilany any Ambatolampy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Kitra: miantso ireo ligy 22 ny mpitia kitra hifidy an’i Lova

Efatra andro sisa, higadona ny andro hanatontosana ny fifidianana ho filohan’ny federasiona malagasy ny baolina kitra (FMF). Kandidà sivy mirahalahy mianaka ny hiady izany toerana izany, amin’ity. Anisan’ireo Ramisamanana Lova, filoha mpanorina sady mpitarika ny fikambanana Alefa Barea. Anisan’ny tanora indrindra amin’ireo mpifaninana ny tenany. Vao herintaona ny tena nahalalan’ny besinimaro azy, na efa nilona ao anatin’ny baolina kitra, antaony maro aza izy. Anisan’ny nahalalana azy ny nahitany ireo lalao firahalahiana miisa efatra, nataon’ny Barea de Madagascar. Raha tsiahivina, fihaonana tamin’i Kaomoro, tamin’i Ogandà, tamin’i Togo ary tamin’i Bosnie Herzegovine.

Manana traikefa sy ny fahaizana izy ary tena nanao ny ainy tsy ho zavatra mihitsy tamin’ny fanohanana ny Barea de Madagascar. Manoloana izany, nahatsikaritra ireo mpitia baolina kitra malagasy ka nankahery sy nanohana azy, haka ny toeran’ny filohan’ny federasiona.

Tokana ihany ny tanjony, ny hampiroborobo ny baolina kitra eto Madagasikara.

Hatrany am-boalohany, efa nanana finoana i Lova fa tsy maintsy tafita amin’ny “Can 2019” ny Barea, na betsaka aza ireo tsy natoky izany. Ankehitriny, tanteraka izany noho ny finiavana sy ny ezaka rehetra nataony, tamin’ny fanohanana sy ny fanampiana ny Barea, hahatrarana izany tanjona izany.

Tsy ireo mpanohana anefa no handatsa-bato fa ireo filohan’ny ligim-paritra 22. Noho izany, manao antso avo ho an’ireo mpitantana ireo ligy manerana ny Nosy, ireo mpitia baolina kitra hahay hifidy ary handatsaka ny vatony ho an’i Lova, ny asabotsy 3 novambra ho avy izao.

 

Torcelin

Tia Tanindranaza0 partages

Ady ara-barotr’i Amerika sy SinaTokony handraisana lesona

Lasa 20% sisa ny tahan’ny fanondranan’entan’ny firenena Sinoa mankany Amerika noho ny fampakarana ny hetran’ny fadin-tseranana. Raha tsiahivina, nakarin’izy ireo tsikelikely izany satria niainga 10%, avy eo 25% ary amin’izao fotoana dia mieritreritra hampakatra 50% mihitsy ny amerikanina.

 

 Voakasika manokana ny fanondranana kodiarana ataon’ny Sinoa mankany amerika izay nahatratra 2 miliara dolara tamin’ny taona 2017. Fetsy anefa ny kelimaso ka nandray fepetra maro. Naroborobony ny fanondranany ny vokatra nankany Japon sy Eoropa ka nampidininy mihitsy ny vidim-bokatra ahafahana mifaninana. Ankoatra izay, nohetsehiny hatrany ny tsena anatiny satria mbola misy 40% ireo mponina tambanivohitra any aminy tokony hisitraka ny vokatra.  Nanao ezaka ny governemanta ny amin’ny fanatsarana ny faripiainan’ireo tantsaha ireo tamin’ny alalan’ny fampindramam-bola hampiainga haingana ny sehatry ny fandraharahana. Tetsy an-daniny, matahotra mafy ny amerikanina ny amin’ny fandrosoan’ity firenena ity ka nahatonga ny fepetra nampakarana hatrany ny haban’ny fadin-tseranana. Manodidina ny 7% ny tahan’ny fitombon’ny harinkarena ezahin’ny sinoa tratrarina amin’ity taona 2018 ity ary raha voatazony ny laharana amin’ny fampandrosoana ara-teknolojia dia tratrany izany ary tombanan’ny mpahay toekarena ho voalohany maneran-tany mihitsy izy ka hisongona ny amerikanina amin’ny 2030. Mafy ny ady ara-barotra amin’ny firenena mandroso. Ilaina ny mandray anatra sy lesona azy ireny ho an’ny firenena mahantra tahaka an’i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fahampian’ny tarehimarika momba ny fambolenaManakana ny fampandrosoana ara-toekarena

Omaly talata 30 oktobra no natao tetsy amin’ny DLC Anosy ny latabatra boribory nandraisan’ny mpamokatra sy ny mpikirakira tarehimarika hanomanana ny fanisana ankapobeny momba ny fambolena.

Hatao mandritra ny 2 andro izao atrikasa izao ahafahana mametraka sy manamafy orina ny fifanatonana sy fifampiresahan’ireo mpisehatra rehetra mba hijerena ny laharam-pahamehana miainga amin’ny tarehimarika misy manodidina ny fambolena eto Madagasikara. Tsiahivina fa tamin’ny taona 2004/2005 no nisy fikirakirana tarehimarika momba ny fambolena farany teto Madagasikara ka izay no mahatonga ny fiaraha-miasa amin’ny tetikasan’ny firenena mikambana ho amin’ny sakafo sy ny fambolena (FAO) hanatanterahana izany. Anisan’ny votoatin-dresaka tamin’izany ny tsy fahampian’ny vaovao sy ny tarehimarika manaraka ny toetr’andro ny amin’ny sehatra fambolena sy ny tontolo ambanivohitra izay tena ilaina amin’ny fampiroboroboana sy ny fanaovana ny politika hampandrosoana io sehatra io. Ny tsy fisian’ny tarehimarika azo antoka sy marina amin’ny sehatra fambolena anefa dia miteraka olana lehibe ka mitarika hatramin’ny sakana amin’ny fampandrosoana ara-toekarena. Iaraha-mahalala ny fiankinan’ny fiarahamonina sy ny toekaren’i Madagasikara amin’ny fambolena ka tena ilaina ny fahafantarana mazava sy ny fifehezana ny tarehimarika rehetra manodidina izany. 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teknika hiadiana amin’ny homamiadana, ny fahanteranaAmpianarina maimaimpoana eny Andavamamba

Tafiditra ao anatin’ireo aretina sarotra sitranina kanefa sedrain’ny mponina ankehitriny ny homamiadana, ny fiakaran’ny tosidra, ny AVC…

izay nambaran’ny dokotera Rasolofoniaina, manampahaizana Malagasy nianatra tany am-pitandranomasina fa tena mamono olona maro tokoa maneran-tany. Azo sorohana avokoa anefa ireny tranga misy ireny sady azo sitranina tsara. Tsy ilàna traikefa be fa rehefa olona mahay mamaky teny sy manoratra dia mety aminy. Hampianatra ny momba izay indrindra izy ireo ny 2, ny 3 ary ny 4 novambra ho avy izao etsy amin’ny Live hotel Andavamamba.  Ny teknikan’i Gregori Grabovi, teratany Rosianina  anisan’ny manampahaizana indrindra maneran-tany no hampianariny izay mifototra amin’ny fifantohana na “concentration”. Izay foy no harotsaka, hoy ny dokotera Rasolofoniaina  raha mahatratra hatrany amin’ny 7 euros kosa raha kely ny saran’ny manatrika fampianarana goavam-be tahaka izao any ivelany. Notsindriany manokana moa fa hampianariny mandritra ireo telo andro ireo ihany koa ny teknika iadiana amin’ny fahanterana ka na 100 taona aza ny olona iray dia toy ny mbola vao 30 taona foana izy rehefa mazoto mampihatra ireo karazana teknika omena azy ireo. Tsiahivina fa  omena ny mpandray anjara mandritra ity kaonferansa lehibe ity ihany koa ny fanalahidy entina hamonjena ny ain’ireo efa eo ambavahaonan’ny fahafatesana miampita arabe nefa tsy mahita izay fiara handona azy akory. Tsara ny manamarika fa  betsaka tamin’ireo mararin’ny homamiadana  tonga nanatona an’ny dokotera Rasolofoniaina no nambarany fa sitrana soa aman-tsara vokatry ny fampiasany io teknika hozarainy amin’ny mpiara-belona io.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy MaorisyMiaro fatratra an`i Mamy Ravatomanga

Nametra-panontaniana ny gazety vahiny iray ny amin`ny fifandraisana eo amin`ny firenena Maorisianina sy ny mpandraharaha Malagasy, Mamy Ravatomanga.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Izay hipoahany eo hirehetany

Milamina io e ! Azo tanterahina ny fifidianana fa tsy tokony hahemotra intsony, hoy ny sehatra iraisam-pirenena izay nisesisesy mihitsy ny fanambarana tato anatin’ny fotoana vitsy.

 

Roso amin’izay izany Ramalagasy handatsa-bato hifidy izay ho filoham-pirenena afaka 7 andro, fa dia efa tongotra mby an-dakana ity. Raha vantanina ny resaka dia hoe aleo hiteny izay hiteny, aleo hanakiana izay hanakiana. Roso ny fifidianana ka izay hipoahany ao hirehetany, araka ilay fomba fiteny angamba izy ity. Ireo kandida sokajiana ho matanjaka sy manana herijika betsaka rahateo, dia tena misikim-ponitra mihitsy manao fampielezan-kevitra. Ny sasany aza dia mampiasa fomba maloto mihitsy amin’ny famafazam-bola sy teti-dratsy samihafa. Ny sasany mandeha amin’ny hitsim-po ary mahatoky ny vahoaka ao an-damosiny hiara-kanangana fa tsy handrava. Ho tratry ny tosi-bohontanana mazava ho azy ireo kandida manitrikitrika fa misy tsy mety sy tsy milamina ao, ka tonga amin’ilay voalazan’ilay mpilalao sarimihetsika Malagasy malaza izay hoe: “midina rehefa tsy handeha” raha izao sarisary miseho izao. Miakatrakatra ny maripana eo anatrehan’izany. Sokajian’ny maro ho kandida salantsalany moa izy ireo mitaha amin’ireo kandida hita ho misongadina, ka dia ambara angamba hoe: isan’olona fotsiny matoa tsy misy mpihaino. Misy ny manasokajy azy ireo ho nanao tsobo-dranon-dRamiangaly, ka raha marivo hirobohana fa raha lalina hiverenana. Na inona na inona anefa aloha tanjany sy heriny, dia misy ny zavatra ambaran’izy ireo mitombina, ary io zatra manamaivana sy tsy miraharaha ny hafa io no mety ho poizina ka sao ho tratry ny hoe: izay be no basy na koa hoe ny hevitry ny maro mahataka-davitra eo e ? Politika rahateo no lalaovina eto ka asa aloha izay hiseho, fa manomboka sahy, manomboka mifamoaka taim-bava, manomboka mifandrangaranga hery. Samy miandry izay hipoahany eto isika e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanInona indray ity seninareo ity ?

Ahoana ry Jean a ? Inona indray ary ity fikanareo ity ? Ianareo ireto koa anie dia misenina mihitsy e ! Dia inona izao no hovahanareo ao anatin’izao herinandro izao sisa ?

 Tena nahalatsaka ahy mihitsy aloha ny nahita an’ilay kamiaon-dry beboty nesorin-dry zareo tsimoramora nanoloana ny lampihazonareo omaly iny e ! Dia ahoana moa ilay fialana bala ? Mahay mifampihaino, hono, ny gasy. Kkkk…!! Raha matin’ny fihomehezana aloha aho dia toriako daholo ianareo 20 mitsamy teo ireny e ! Mba marina e ! Aleo ekena ilay hoe mahay mifampihaino ny gasy rehefa izay no tianareo hovoizina. Fa ny tiako hampatsiahivina anareo kosa anefa aloha ry Jean dia hoe ny gasy anie ry ireto efa leo korontana e ! Sao dia okotra koa ary ianareo manao an’io revy io le ? Inona indray ary ity seninareo ity ry Jean a ! Ekena fa kitaotaona aloha no lalan-kizorantsika hatreto fa atao inona indray ary tetezana e ?

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Famotsiam-bola ahiana ataona kandidaNaharay fitarainana ny SAMIFIN

Anisan`ny andraikitra omen`ny lalàna ny SAMIFIN ny fiaraha-miasa amin`ny rafi-panjakana sy ny rafitra tsy miankina.

Sampandraharaha miady amin`ny famotsiam-bola sy famatsiam-bola amin`ny asa fampihorohoroana ny SAMIFIN ary rafi-panjakana ny vaomiera mpanara-maso. Nanamarika ny tale jeneralin`ity rafi-panjakana ity, Lamina Boto Tsara Dia fa misy ny antontan-taratasy voarain`izy ireo mahakasika fitoriana ny fampiasam-bola tsy mazava ataon`ireo kandidà filoham-pirenena sasany amin`ireo 36 voalaza ireo. Notsiahiviny fa tsy nametraka fetra amin`ny vola ampiasaina amin`ny fifidianana ny lalàna ka malalaka ny mpirotsaka hofidiana ny amin`izay heveriny hoenti-manana ahafahany mampandany azy. Efa mandinika sy mikirakira izany fitoriana izany kosa anefa ny SAMIFIN. Nilaza izy fa ny antony nametrahana ny komisionina momba ny fanaraha-maso ny famatsiam-bola amin`ny fiainana ara-politika (CCFVP) eto Madagasikara dia ahafahana mandinika ny kaontin`ireo mpifaninana tsirairay ireo. Ny vaovao rehetra mifandray amin`ny famotsiam-bola dia mandray sy manao fanadihadiana ka mety hifandraika amin`ilay kaontin`ny mpifaninana na koa mifandroy amina fanomezana natao amin`izay enti-manana amin`ny fifidianana izay ka misy hifandraisana amina famotsiam-bola, hoy hatrany ny fanazavana. Mahakasika ny fanomezan-tanana eo anivon`ny SAMIFIN sy ny komisionina dia nanamafy ity tale jeneraly ity fa zava-dehibe ny hananana fifidianana lavitry ny vola maloto ary adidy no mametraka fomba fiasa ahafahana manara-maso mialoha, mandritra na ao aorian`ny fifidianana. Tanjona ny fifidianana lavitry ny vola maloto fa hevitra sy vola omen`ny lalàna no ampiasaina anatin`ny adihevitra politika. Araka ny fanazavana natao tamin`ireo solontenan`ny mpifaninana omaly indrindra tamin`ireo mpitantam-bola, ny fomba hanatanterahana ny asa dia miainga avy amin`ny ahiahy misy ka hampita ny fanadihadiana natao any amin`ny rafitra natao hanatanteraka izay. Nampatsiahivina ihany koa tao anatin`ity fampiofanana ity fa misy andraikitra izay tsy mbola tanteraka nataon`ireo kandidà sasany tahaka ny fametrahana ny mpitantam-bolany eo anivon`ny CENI izay mampandrindra ihany ny fanaraha-maso ny fampiasam-bola nataon`ireny kandidà ireny. Hadihadiana amin`izany ny loharanom-bola sy ny mpamatsy vola raha misy ny trangana fanadiovana vola maloto na famatsiam-bola avy amin`ny loharanom-baovao tsy marim-pototra, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida manatobaka volabeTokony hanokafana fanadihadiana, hoy ny VAMI

Efa ela izahay no niteny ny tsy fetezan’izao fifidianana izao, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika VAhoaka MIray (VAMI), Gaby Vakiniadiana.

 Tokony hanokatra fanadihadiana mikasika ny loharanom-bolan’ireto kandida manatobaka volabe ireto ny Samifin sy Bianco. Fantatra fa efa tao anaty fitondrana ireo. Ilay vahoaka notambazany menaka sy vary ankehitriny no lasa mifamono. Ny olon-dehibe anie afaka mitsoaka e ! Efa fantatra fa mety tsy hanaiky ny olona mandany volabe toy ireny izay mihevitra fa momba azy daholo ireo mijery ny afomangany. Ny fampanantenany amin’io dia ho toa an’i Miami i Toamasina. “Ho vita ao anatin’ny 5 taona ve izany ?”, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidiananaTsy mbola anatiny isika, hoy ny loholona Amido

Misy lalàna mifehy ny fifidianana, hoy ny loholona Amido, ary io no lehibe indrindra isorohana ny zava-mitranga.

Be tokoa, hoy ity loholon’Antsiranana ity, ny zava-nitranga tao anatin’ny herinandro. Isan’ireny ireo endrika fitsaram-bahoaka, ny hetsik’ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 25 sy ny hafa maro saingy ny fehiny dia miroso amin’ny fifidianana isika. Raha ny voalazan’ny lalàna dia maro ireo endri-java-miseho antony tsy maintsy hanemorana fifidianana toy ny hoe fahafatesana kandida, valanaretina mipariaka, ny loza voajanahary saingy hatreto aloha dia tsy anatin’izay tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidianana isika. Mbola misy tomponandraiki-panjakana koa eto afaka manapaka ny tokony hatao. Izany resaka fitsaram-bahoaka izany, hoy izy, tsy vao androany ary vokatry ny tsy fanarahan-dalàna nataontsika ihany. Tomponandraikitra amin’izany ny vahoaka fa tomponandraikitra voalohany ny mpanao politika. Nosinganin’ity loholona ity manokana moa ireo mpanongam-panjakana sy mpandrangitra adim-poko. Soa, hoy izy, fa Hendry ny gasy ka tsy nety ho voasarik’izany adim-poko izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraPitik`afo dia mahatonga korontana

Tsy nanomboka akory ny fampielezan-kevitra dia efa nisy ny fifanaratsiana sy fifandrangitana naindraindran`ny mpomba ireo kandidà sasany.

Efa tafiditra tanteraka  amin`ny fotoam-pifidianana isika izao ka ho sarotra be ny hiala amin`izay. Efa nisy olona ny maty noho ny fifandrafiana eo amin`ny samy mpanohana kandidà. Rehefa mifanena ireo mpomba ireo kandidà sasany dia mifandramatra am-bava, misy hatramin`ny tora-bato. Herinandro fahefatra isika amin`izao amin`ny propagandy ka mila fitandremana satria hisesy ny faradoboka eto an-drenivohitra. Adidy sy andraikitry ny kandidà sy ireo mpitarika ireo mpanohana no mandamina ny zava-misy rehetra satria ho sarotra be ny fidirana amin`ny fihodinana faharoa raha izao no mitohy. Mila jerena ifotony ny tena fampihavanam-pirenena satria raha zohina ireo mpifaninana amin`ny fifidianana dia nanana olana ara-politika. Ny taona 2002, nisy ny ady teo amin`i Didier Ratsiraka sy i Marc Ravalomanana. Ny taona 2009, Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina ary ny taona 2013-2018, tsy fifankahazoana teo amin`i Andry Rajoelina sy Hery Rajaonarimampianina. Aiza ny andraikitra raisin`ny Komitin`ny Fampihavanam-pirenena ( CFM) ? Ireo kandidà ireo mantsy dia mpifanandrina ara-politika kanefa tsy vita ny fandaminana azy ireo teo alohan`ny fifidianana. Ity fifidianana 2018 ity anefa no eritreretina hitondra fifandaminana ara-politika avy eo ka izay ho mamim-bahoaka no tokony ho lany. Ankehitriny anefa, lasa mafampana ny maripana ara-politika ka mila fitandremana ny rehetra satria efa hitantsika ny tsy fitovian-kevitra tamin`ny taona 2009. Ahiana hiverina indray ireny raha tsy mitandrina satria pitik’afo dia mahatonga korontana. Midika izany fa ny mpanohana foana no marary fo amin`ny fifanoheran-kevitra politika.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dinika Fanavotam-Pirenena“Hisy mpiasam-panjakana higadra ato ho ato.”

Tamin’ny faran’ny herinandro, hoy ny mpandrindra nasionalin’ny hetsiky ny fiarahamonim-pirenena, Dinika Fanavotam-Pirenena (DFP), Maharavo Ratolojanahary na Doudou,

 no efa nisy ny fitoriana famaizana napetrakay mikasika ireo tompon’andraiki-panjakana mbola minia manao fampielezankevitra saingy noho ny tsy fahampian’ny enti-manana sy fitandroana ny ain’ireo delegasionina manatitra izany isam-paritra dia nisy ny olana. Fitoriana miisa 3 hatreto no tafapetraka amina faritra samihafa. Mandeha io ary hisy mpiasam-panjakana higadra ato ho ato, hoy izy. Manao ezaka faran’izay tratra izahay hametraka fitoriana maro miankina amin’ny enti-manana eo am-pelatananay ihany anefa. Raha misy fahafahana madiodio mitranga amin’ireo efa voaporofo fa tsy nanara-dalàna dia tsy maintsy hampiakatra ny raharaha izahay saingy tsy any aloha izao no resaka. Raha mahatsikaritra ianareo dia niha vitsy ny tomponandraiki-panjakana sahy nanao fampielezankevitra tamin’ity. Midika izany, hoy izy, fa mba nisy fiantraikany ihany ny zavatra nataonay.

J. Mirija

Legend: Ry zareo DFP

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny atitany sy CENIMisy olana ny fiaraha-miasa ?

Sesilany sy mirarakopana ny kiana mahazo ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

Ny fametrahana ny rafitra rehetra, ny fandrindrana ny eny amin`ny fokontany, ny lisi-pifidianana, ny fahitana fa misy marina ny biraom-pifidianana na tsia dia tsy maintsy minisitera foibe, izany hoe ny minisiteran`ny atitany, no nametraka an`izany. Marihina fa ny minisiteran`ny atitany no mpiahy ny CENI kanefa alaim-panahy ny mpandinika hilaza fa toa misy olana ara-pifandraisana ny roa tonta. Misy feo efa nivoaka mihitsy aza fa maro amin’ny mpiasan’ny minisiteran’ny atitany no sosotra amin’ny fisian’ny CENIT teo aloha izay lasa CENI amin’izao fotoana satria amin’izy ireo dia asa aman’andraikitry ny minisiteran’ny atitany ny fikarakarana fifidianana. Tsy arakaraky ny neritreretina tokoa ny fizotry ny fifidianana satria ny CENI izay nantenaina ho rafitra manana fahasahiana hampanjaka ny fahamarinana eo amin’ny tontolon’ny fifidianana ary hijoro manoloana ny fandikan-dalàna ataon’ireo mpisehatra politika mandray anjara ao anatin’ny fifidianana dia toa lany andro mamono afo sy manao fanambarana fotsiny ary matetika miaro tena. Sao dia ny fanatsoahana ny fikarakarana manontolo ny fifidianana tamin’ny minisiteran’ny atitany tokoa no mahatonga ny savorovoro ? Efa miezaka ihany mantsy ny CENI saingy tsy mety voavaha ireo olana sy ahiahy tsy hihavanana dia io mitarika savorovoro efa arahana fidinana an-dalambe io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny atitany sy CENIMisy olana ny fiaraha-miasa ?

Sesilany sy mirarakopana ny kiana mahazo ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

Ny fametrahana ny rafitra rehetra, ny fandrindrana ny eny amin`ny fokontany, ny lisi-pifidianana, ny fahitana fa misy marina ny biraom-pifidianana na tsia dia tsy maintsy minisitera foibe, izany hoe ny minisiteran`ny atitany, no nametraka an`izany. Marihina fa ny minisiteran`ny atitany no mpiahy ny CENI kanefa alaim-panahy ny mpandinika hilaza fa toa misy olana ara-pifandraisana ny roa tonta. Misy feo efa nivoaka mihitsy aza fa maro amin’ny mpiasan’ny minisiteran’ny atitany no sosotra amin’ny fisian’ny CENIT teo aloha izay lasa CENI amin’izao fotoana satria amin’izy ireo dia asa aman’andraikitry ny minisiteran’ny atitany ny fikarakarana fifidianana. Tsy arakaraky ny neritreretina tokoa ny fizotry ny fifidianana satria ny CENI izay nantenaina ho rafitra manana fahasahiana hampanjaka ny fahamarinana eo amin’ny tontolon’ny fifidianana ary hijoro manoloana ny fandikan-dalàna ataon’ireo mpisehatra politika mandray anjara ao anatin’ny fifidianana dia toa lany andro mamono afo sy manao fanambarana fotsiny ary matetika miaro tena. Sao dia ny fanatsoahana ny fikarakarana manontolo ny fifidianana tamin’ny minisiteran’ny atitany tokoa no mahatonga ny savorovoro ? Efa miezaka ihany mantsy ny CENI saingy tsy mety voavaha ireo olana sy ahiahy tsy hihavanana dia io mitarika savorovoro efa arahana fidinana an-dalambe io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoakan’Atsimondrano sy ImerintsiatosikaHifanatri-tava amin’i Dada anio

Hanao fampielezan-kevitra amin’iny lalàm-pirenena voalohany iny ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana anio alarobia 31 oktobra.

 

Misy fotoan-dehibe roa ao anatin’izany, dia ny maraina manomboka amin’ny 10 ora eny Imerintsiatosika. Aorian’izay izy dia hifampitaona amin’ny mponin’Ampitatafika sy ny vahoakan’Atsimondrano tsy ankanavaka eny amin’ny Tanimenabe Ampitatafika. Manasa ny zanak’i Dada rehetra eny amin’ny manodidina sy ireo rehetra resy lahatra amin’ny kandida laharana faha-25 ny mpanentana. Mpanangana fa tsy mpandrava isika, ary hahavita bebe kokoa aza, koa mahatoky ny vahoakan’Atsimondrano sy ny any amin’iny lalam-pirenena voalohany i Marc Ravalomanana satria fitia mifamaly hatry ny ela ny an’ny roa tonta. Amin’ny 11 ora dia efa hanomboka ny fanentanana samihafa eny Ampitatafika. Isan’ny faritra be mponina indrindra eto Madagasikara ny Distrikan’Antananarivo Atsimondrano, izay hatramin’izay no nanohana hatrany an’i Marc Ravalomanana noho ny fahatsapana fa ity farany no nahavita sy mbola hahavita hampandroso ny firenena, ary hoporofoin’ny latsa-bato amin’ny 7 novambra izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinana safidim-bahoakaHampiverina ny hetsika toy ny tamin’ny 2002…

Tsy maniry loza fa ahiana ny korontana amin’ity fifidianana ity noho ny tsy fifampatokisana. Mikofokofoka manao fampielezan-kevitra ireo sokajiana ho kandida vaventy, raha toa ka efa nilaza ireo sokajiana ho kandida salantsalany fa tsy hanaiky izay voka-pifidianana eo, raha io lisi-pifidianana io no ampiasaina tsy misy fanadiovana.

Mandeha ny resaka sy ny feo isan-karazany amin’ny hoe hampandaniana kandida iray voalaza fa manatobaka volabe ao anatin’izao fifidianana izao. Malaza hatramin’ny hoe misy kandida mandraviravy volabe ny mpikarakara fifidianana, ka efa mipetrapetraka ny hala-bato amin’ny alalan’ny rindrambaiko na “logiciel”, araka ny feo mandeha. Mipetraka ny tsy fifampatokisana lehibe. Ahiana ny hisian’ny herisetra satria tsy hisy hanaiky lembenana ny resaka halatra bevava eo. Ny kandida namafy volabe izay mahavita mizara vola ho an’ny olona ve izao hanaiky mora foana raha tsy lany eo ? Efa mandeha ny don-tandroka arahina herisetra madinidinika. Handeha ny endri-pifanolanana samihafa toy ny fitakiana ny fampitahana firaketana an-tsoratra na ny “PV”,… Ahiana sahady ny fifandonana vao mety hiditra amin’ny fandaminana sy fifampiresahana. Mety ho tonga hatrany amin’ny fiarovana ny safidim-bahoaka amin’ny alalan’ny fidinana an-dalambe, rehefa tsapa sy hita mibaribary ny halatra bevava, toy ny tamin’ny 2002 izay ny vahoaka no nijoro sy niaro ny safidiny. Tsy hay na hisy ny fandraisan’andraikitra tamin’ny resaka fandikan-dalàna ihany aoriana ao na ho vitavita ho azy, fa nisy kandida nanao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana teto, nisy minisitra nanao propagandin’ny antokony sy ny kandidany teto, misy mpanolotsaina praiminisitra manao propagandy eto,… ka ny fijerem-potsiny an’ireny dia efa endrika iray hitarafan’ny mpitazana fa misy ny fanomezana tombondahiny kandida iray, ary mitarika ny saina hieritreritra fa hatao izay hahalany iny kandida iny amin’ny fomba rehetra. Ho an’ny kandida Marc Ravalomanana raha nanontaniana ny heviny, dia misy fetrany ny azo ekena sy ny tsy azo ekena rehefa hita miharihary, hoy izy, ary misy ny mpanara-maso na vahiny na Malagasy izay inoany fa tena hijery akaiky.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontany, olom-boafidyEfa ao anatin`ny lalàmpanorenana

Tafiditra ao anatin`ny fotoam-pifidianana ny firenena amin`izao fotoana izao ary maro ny lesoka amin`ny fikarakarana azy.

 

Ny rafitra rehetra dia miainga avy amin`ny fokontany toy ny fikarakarana lisi-pifidianana, fanisana olona, fametrahana biraom-pifidianana. Ny lalàmpanorenana dia mazava fa tafiditra ao anatin`ny vondrona itsinjaram-pahefana na “collectivités territoriales decentralisees”, ny fokontany, ny kaominina, ny faritra, ny faritany dia mbola mipetraka tsara ao anatin`ny lalàmpanorenan`ny repoblika. Diso ny mpanao politika tsy mitaky izany kanefa efa nametraka ny lalàmpanorenana, ny fitsarana miady amin`ny fanjakana fa tokony ho olom-boafidy no hisahana ny asan`ny sefom-pokontany. Olana apetraky ny sefom-pokontany voatendry izay satria solontenan'ny fanjakana foibe izy ary tsy manana fahalalana feno amin`ilay asa satria arahin`ny lehiben`ny distrika maso ny fanatanterahana ny asany. Midika izany fa ny tamberin’andraikitra ataony dia any amin`ireo olona nanendry azy kanefa raha olona lany hofidiam-bahoaka ny tamberin’andraikitra dia any amin`ny vahoaka ary indrindra manana fe-potoana mazava iasana dia ao anatin`izay izy raha toa ka manaja ny lalàna velona dia tsy azo hozongozonina eo amin`ny toerana misy azy. Noho izany, ny fokontany no vondrom-bahoaka fototra, ny kaominina antanatohatra anivo ary ny faritra no mpanapa-kevitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontany, olom-boafidyEfa ao anatin`ny lalàmpanorenana

Tafiditra ao anatin`ny fotoam-pifidianana ny firenena amin`izao fotoana izao ary maro ny lesoka amin`ny fikarakarana azy.

 

Ny rafitra rehetra dia miainga avy amin`ny fokontany toy ny fikarakarana lisi-pifidianana, fanisana olona, fametrahana biraom-pifidianana. Ny lalàmpanorenana dia mazava fa tafiditra ao anatin`ny vondrona itsinjaram-pahefana na “collectivités territoriales decentralisees”, ny fokontany, ny kaominina, ny faritra, ny faritany dia mbola mipetraka tsara ao anatin`ny lalàmpanorenan`ny repoblika. Diso ny mpanao politika tsy mitaky izany kanefa efa nametraka ny lalàmpanorenana, ny fitsarana miady amin`ny fanjakana fa tokony ho olom-boafidy no hisahana ny asan`ny sefom-pokontany. Olana apetraky ny sefom-pokontany voatendry izay satria solontenan'ny fanjakana foibe izy ary tsy manana fahalalana feno amin`ilay asa satria arahin`ny lehiben`ny distrika maso ny fanatanterahana ny asany. Midika izany fa ny tamberin’andraikitra ataony dia any amin`ireo olona nanendry azy kanefa raha olona lany hofidiam-bahoaka ny tamberin’andraikitra dia any amin`ny vahoaka ary indrindra manana fe-potoana mazava iasana dia ao anatin`izay izy raha toa ka manaja ny lalàna velona dia tsy azo hozongozonina eo amin`ny toerana misy azy. Noho izany, ny fokontany no vondrom-bahoaka fototra, ny kaominina antanatohatra anivo ary ny faritra no mpanapa-kevitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaMitaky ny fandraisany anjara ny vahoaka

Raha ny hevitry ny hoe “politika” tany am-piadohana dia fanasoavam-bahoaka. Tsy fahavononana sy tsy fahamatorana tsotr`izao anefa no hasehon`ny mpanao politika sasany tamin`ity fifidianana ity.

 

Toa hoe nisy krizy politika teo anivon`ny Antenimieram-pirenena sy ny fitantanana ny Repoblika dia nihazakazaka be ny raharaham-pifidianana sy raharaham-pirenena ka izay vao taitra ireo milaza ho mpanao politika rehetra ireo hirotsaka hofidiana kanefa tara ny fanomanana. Amin`izao herinandro fahefatra amin`ny fampielezan-kevitra izao vao mahita ny fiantraikany amin`ny fanomanana. Ny hafa anefa efa fotoana maharitra no nanomana. Ahiana hisy amin`ireo kandidà ireo, indrindra ireo tsy manana vintana ho lany mandrakizay no tsy hanan-katao afa-tsy ny hitsikera. Miaina anaty fahakiviana sy fahantrana ny firenentsika ary izany no anton`ny hetsi-bahoaka nisy teto amin`ny firenena, naneho hahatezerana ary rariny loatra izany. Mitaky ny rariny sy ny fahaiza-mitantana ary ny fandraisany anjara amin`ny raharaham-pirenena ny vahoaka Malagasy ka amin`ny alalan`ny safidim-bahoaka no tena hanehoany ny fahefany. Ny olom-pirenena rahateo dia efa nitodika tamin`ny lasa ary mibanjina ny ho avy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ramtane Lamamra-Vondrona AfrikaninaMahafa-po ny zotram-pifidianana

Eto Madagasikara amin’izao fotoana i Ramtane Lamamra iraky ny Vondrona Afrikanina eto amintsika, izay nihaona tamin’ny filoham-panjakana vonjimaika Rivo Rakotovao teny amin’ny Lapan’Ambohitsorohitra omaly talata 30 oktobra.

 

Tsy vahiny amin’ny Malagasy, indrindra fa ny mpanao politika izy, izay mitarika ny delegasionin’ny Vondrona Afrikanina amin’ny fanaraha-maso ny fifidianana, ary miara-miasa akaiky amin’ireo vondrona mpanara-maso sy delegasionina maro samihafa efa eto amintsika ihany koa. Ambara ho iraka tena ataony ao anatin’izao moa ny hisian’ny fifidianana mangarahara, eken’ny rehetra, ary ao anatin’ny filaminana sy fitoniana. Nanambara ny fahafahampony mikasika ny zotram-pifidianana i Ramtane Lamamra, indrindra tato anatin’ny andro maromaro nanaovana fifanakalozan-kevitra. Nanamafy ny fahavononany hihaino an’ireo rehetra voakasiky ny fifidianana ny tenany. Ny soso-kevitry ny kandida hanemotra fifidianana, dia miendrika fanakanana ny vahoaka tsy haneho ny heviny, izay mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ary efa misy tetiandro nekena, hoy izy. Nankasitraka ny delegasionina kosa i Rivo Rakotovao, izay nanamafy fa tsy fitsabahana amin’ny fiainana ara-politikan’ny Malagasy izao fa fisokafan’i Madagasikara amin’ny any ivelany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Edgar Razafindravahy“Fanorenana ifotony ihany no vahaolana eto”

Raha nisy fotoana nanginany dia niverina niresaka politika indray omaly tao amina onjampeo tsy miankina iray Atoa Edgar Razafindravahy, filoha mpitari-dalana ny antoko ADN.

Aminy dia samy tsy hitondra voka-tsoa ho an’ny firenena na ny fikasana hanangana tetezamita vaovao na ny firosoana maimaika amin’ny fifidianana. Mampanontany tena ny tena tian’ireo kandida sy mpanao politika atao amin’ilay fihetsiketsehana fitakiana ny hanokafana ny lisi-pifidianana, hoy izy. Tsy hampiova na inona na inona anefa io, hoy izy. Raha ny fifidianana filoham-pirenena indray dia nambarany fa tsy hitondra vahaolana mihitsy ho an’ny firenena io raha mbola mivangongo eo am-pelatanan’ny olona iray ny fahefana. Azo atomboka amin’ny fotoana rehetra ilay fanorenana ifotony ka io no vahaolana. Tsy maintsy miainga eny ifotony ny fanarenana sy fampandrosoana ny firenena. Ny olana mantsy hatramin’izay dia ilay rafitra efa nampahantra antsika ihany no nampiasaina fa ny olona nitondra fotsiny no niova, hoy izy. Tsy mbola nisy mihitsy mpitondra nahavita ny fotoam-piasany ara-dalàna tao anatin’ny filaminana teto, hoy ny mpitarika ny antoko ADN, ka dia mbola hisisika amin’ny tsy mety ihany ary ve isika ?

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny firaisankinan’ireo kandidaInona marina no tena tanjona ?

Navelan’ny avy eo anivon’ny Emmoreg hanatontosa malalaka ny hetsika fitaterana amin’ny vahoaka ny dingana efa vitany mikasika ny tolona fitakiana ny famerenana ny fanokafana ny lisi-pifidianana tetsy Mahamasina omaly ny avy eo anivon’ny firaisankinan’ireo kandida.

 

Samy mametra-panontaniana ny rehetra ny amin’ny hoe inona marina ary ny tena tanjon’izy 25 mianadahy ireto ? Samy nikabary daholo fa tsy ekena ny fifidianana misy hosoka. Tsy vao izao anefa izany no nitranga teto amin’ny firenena. Efa ela rahateo no nipetraka ny ahiahy mikasika ny tsy fahadiovan’ity fifidianana amin’ny 7 novambra ity. Ny avy eo anivon’ny fitondram-panjakana efa miziriziry fa tsy hihemotra ary efa manomboka mivoaka mihitsy aza ireo mpitandro ny filaminana “handamina ny raharaha” sy hitan-tsoroka ny fampielezankevitra manomboka izao. Inona ary izany no hery hananan’ireto kandida ho filoham-pirenena ireto hahatongavan’izy ireo amin’izay tanjona hoe hanokatra lisitra mialoha ny 7 novambra izay, raha tena izay tokoa no tanjony ? Marihina fa herinandro sisa dia higadona ity daty malaza ity. Efa azo antoka aloha izany fa kely dia kely ny fanantenana ny amin’ny hoe hivahan’izay olana eo amin’ny resaka tsy fahatomombanan’ny fikarakarana fifidianana izay alohan’ny 7 novambra ary azo antoka fa tsy maintsy hampihemotra ny datim-pifidianana izany. Fifidianana izay tsy maitsy hatao ihany ary tsy tokony ho tara ny 24 novambra raha ny voalazan’ny lalàmpanorenana. Ny dikan’izay dia na hisy fanadiovana hitranga aza anelanelan’izay fotoana rehetra izay dia ho amin’ny ampahany ihany na hoe fohy ezaka. Raha tsiahivina anefa dia efa samy nilaza avokoa ny ankamaroan’ireto kandida ireto tany am-boalohany fa anjaran’izay filoham-pirenena vaovao lany eo no manova ny tsy fetezan-drafitra rehetra. Inona ary izany no tena tanjon’ity tolona natao teny Mahamasina ity ? Fandaniam-potoana ve sa fampisavorovoroana saim-bahoaka sa fisarihana korontana amin’ny endriny hafa koa sa tena fitiavan-tanindrazana ? Anjaran’izy ireo no hanaporofo izany amin’ny vahoaka Malagasy.

J. Mirija/Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanirisoa ErnaivoNamaky ady tamin’ny mpitandro filaminana

Lasa resabe ny fanambaran’ny kandida Fanirisoa Ernaivo teny Mahamasina omaly, izay naneho ny hatezerany noho ny fahitana ireo mpitandro ny filaminana marobe nanemitra ny famoriam-bahoaka nataon’ireo kandida mitaky ny fanokafana lisi-pifidianana.Henjana dia henjana ny lahateniny, hoy indrindra izy : inona no mahatonga ny miaramila zato arivo haverina eto ?

 

 Satria tsy misy dahalo intsony any ambadika any ? Satria tsy misy mpandroba intsony any ambadika any ? Maninona any amin’ny famoriam-bahoakan’ny laharana faha-13 no tsy misy an’izao ? Ekeko fa tena hoe baiko ny anareo fa mba misaina ihany ! Aiza moa ianareo no tsy hovonoin’ny olona ? Saika nalahelo ihany aho nahita ireo polisy nototain’ny olona vato malao. Mampite hiteny hoe tsara ho azy izay. Tena marina ary mbola hahazo anareo rehetra izany. Hozoniko mihitsy, hoy ity kandida ity. Tena nalahelo aho nahita ireo polisy telolahy nozeran’ny olona vato. Fa inona no mahatonga izany ? Izao ataonareo izao. Mampatezitra olona ny zavatra ataon’ny miaramila, ny polisy, ny zandary. Rehefa tsy faly tongava eto, dia sambory aho fa mbola ho hitanareo izany, hoy i Fanirisoa Ernaivo. Mbola 3 iny no tratra fa raha tratran’ny olona ianareo na ny fatinareo halevina aza tsy ho hita, hoy izy. Izaho tsy te hahalala an’izany fa sambory aho raha mahasahy. Tsy azo hasiana vehivavy eny Tsiafahy, hoy izy, manoloana ny fanambaran’ny Prefen’Antananarivo hoe raha mihoa-pefy dia halefa eny. Tsy ny Prefe no mandefa eny Tsiafahy fa ny “procureur”, ka diso izy ary misandoka andraikitra raha handefa eny Tsiafahy, hoy ity kandida ity. Aoka ho fantatrareo fa ny fampanoavana no manao an’izany. Tsy misy vehivavy azo halefa eny, ary horotahin’ny olona vato malao eo ianareo raha misambotra ireo lehilahy ireo. Misy fahazoan-dalana ity, ary izahay mbola hiverina eto rahampitso, hoy hatrany ity kandida ity.

 

Re araka ny loharanom-baovao iray fa nomena fampitandremana Rtoa Fanirisoa Ernaivo izay mpitsara sady kandida amin’ny fifidianana ho filoha noho iny toe-javatra miendrika fihantsiana iny, raha ny loharanom-baovao azo. Raha mbola misy ny fihoaram-pefy anio, raha araka io loharanom-baovao io, dia hisy avy hatrany ny fisamborana azy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Asa mivaingana ny antsika fa tsy nofinofy”

Mahabo, Belo sur Tsiribihina, Maintirano, Antsalova, Miandrivazo,… no nanaovan’ny kandida Marc Ravalomanana laharana faha-25 fampielezan-kevitra omaly.

Nahazo ny anjarany tamin’ny fanazavana ny “Manifesto”, izay fanomezan-toky ataony ny olona, ary nasehony ny “kits scolaires” hozaraina amin’ny mpianatra, hisian’ny ny fanabezana ho olom-pirenena vanona. Nasehony koa ny fitaovana hanofanana ny tanora izay misy solosaina  ary nohamafisina koa ny fanomezana fiofanana ny mpampianatra sy ny famerenana ny hasin’izy ireo. Nohamafisiny tao Belo sur Tsiribihina  hatrany ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana izay mampitebiteby isan’andro ny vahoaka sy ny faharatsian’ny lalana. Efa  ao anaty “Manifesto” ny fanomezan-tokin’ny kandida lah.25 ka handroso vahaolana momba ireo toe-javatra ireo izy. Homena fitaovana mifanaraka amin’ny toetrandro ankehitriny  ny mpitandro ny filaminana, ka hanaovana fanandramana miaraka amin’ny Amerikanina any Andranomafana- Ifanadiana ny “drônes”. Tao Belo sur Tsiribihina ihany koa no nanamafisany fa rehefa tonga eo amin’ny fitondrana izy dia tsy misy omby azo haondrana intsony.  Niavaka ny zavatra nambarany tao Maintirano, ka hoy ny kandidà Marc Ravalomanana  hoe: “tsy mampanonofy anareo aho ka hanangana “buildings” izay tsy ho azonareo hipetrahana akory na hampiandry anareo telopolo taona”. Tonga ho azy izany rehefa voavaha aloha izay maika indrindra. Hamboarina ny tanàna, ny lalana mampitohy ny distrikan’i Maintirano sy ny kaominina rehetra manodidina ary ny lalana mampitohy azy sy ny renivohitra Antananarivo ary haverina ihany koa, hoy izy, ny fihantsonan’ny fiaramanidina ao an-toerana. Mitohy hatrany etsy an-daniny ny fampielezan-kevitra amin’ny endriny maro manerana ny Nosy hampandaniana an’i Marc Ravalomanana. Isan’andro ny “carna-vam” miaraka amin’ny “sono” ataon’ny tanora eto an-drenivohitra. Tsara ny mampahafantatra fa manodidina ny 90 eo ho eo ny toerana nolalovan’ny kandida Marc Ravalomanana tamin’ity fampielezan-kevitra ity, ary tena midina ifotony mifandray amin’ny vahoaka mihitsy mampiely ny hevitra hanarenana sy hampandrosoana ny firenena. Hatramin’ny taona 2014 niverenany, dia nahatety toerana 246 teto Madagasikara izy, izay midika fa kandida tena akaiky ny Malagasy, ary tsy atao mahagaga raha vory lanona hatrany vahoaka rehefa i Marc Ravalomanana no tonga. Nijery sy nitsinjo ny Malagasy izy ary akaiky ny rehetra, fa tsy mba nanava-tena nandeha niliba tany ampitan-dranomasina, ka rehefa fifidianana vao mody hihatsaravelatsihy sy hanambitamby olona sy hizara vola handrotsa-bato ho azy.

 

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Tsy rariny, hoy ry zareo avy eo anivon’ny firaisankinan’ireo kandida, raha olom-pirenena miisa 4 tapitrisa be izao no tsy ao anatin’ny lisi-pifidianana. Maninona, hoy izy ireo, raha ireo mpifidy foronina miisa 2 tapitrisa no esorina.

Fitanana an-tsoroka ireo mpanao fihetsiketsehana sy mpanao fampielezankevitra no ataon’ny mpitandro ny filaminana, raha ny fanazavana voaray teny Mahamasina omaly. Noporofoin’ireo mpitandro ny filaminana moa izany.

Tsy miala amin’izay tontolon’ny fampielezankevitra izay hatrany dia somary mahagaga ihany ny mahita ireo kandida izay mamory vahoaka fa toa mahavory daholo. Ekena tokoa fa mivoatra ny teknolojia ary misy mpanara-dia ny kandida iray malaza ho faran’izay manam-bola manao irony antsoina hoe Photoshop irony saingy hita ihany koa anefa fa efa manomboka mandinika ireo vahoaka.

Tia Tanindranaza0 partages

FANAMBOARANA ROVA

Ny vahiny no miantoka ny fanamboarana ny rova eto amintsika. Isan’ny vita amin’izao fotoana izao ny rovan’Ambohidratrimo izay tamin’ny taona 2015 no nanomboka namboarina. Efa handeha tsy ho ela koa ny fanambarana ny rovan’ny mpanjaka.

 

 

Fikambanana avy ao amin’ny nosy La Réunion no manome tànana amin’izany fanamboarana sy fanarenana izany. Tsy misy maharatsy ny fifanampianana eo amin’ny firenena roa tonta saingy mba mahamenatra kosa raha ny vakoka dia hiandrasana ny vazaha ny fikarakaràna azy. NANADIO TENA NY FANJAKANA

 

Nanadio tena amin’izay ny fitondram-panjakana taorian’ny kiana izay nataon’ny mpanakanto iraisam-pirenena Joss Stone. Nilaza arak’izany ny tompon’andraikitra fa efa mandeha tsara ny asa fanamboarana ny seranam-piaramanidina vaovao ary efa tapitra ny asa goavana mahakasika izany. Ny ao anatiny sy ny toeranana fiantsonan’ny fiaramanidina sisa no tena asa manaraka. Dia miandry fanakianana iraisam-pirenena toa izany hatrany ve vao mba mihetsika ny eto amintsika ? Raha ny samy malagasy no miteny dia henoina fotsiny ary raisina ho fanaratsiana. 

MPANARATO NATELIN’NY RANO

 

Mpanarato iray no natelin’ny ranomasina tao Tanandava, Toamasina faharoa. Omaly atoandro no hitan’ny olona natsingevan’ny rano ny vatana mangatsiaka raha efa ny alatsinainy no niala tao an-tranony ary nifampitadiavina rehefa tsy tafody tamin’ny fotoana mahazatra. Raha ny filazan’ny fianakaviany dia tsy mahay milomano akory ity rangahy ity kanefa ny asany dia manarato sy mampiasa lakana isan’andro. 

FAMONOANA FRANTSAY

 

Samy nanao ny fanadihadiana ny polisy sy ny zandary mahakasika ny raharaha izay nahafatesan’ilay frantsay Stéphane Laurin. Ny polisy moa dia ny alin’ny fahafatesana ihany dia efa nilaza fa nahatratra jiolahy miisa fito. Ny zandary indray kosa dia nilaza omaly (roa herinandro taty aoriana) fa nisambotra mpivady izay tompon’antoka tamin’iny raharaha iny. Iza no tokony hinoana ? Mangin’izay, tsy tokony misy izany hoe samy manao fanadihadiana raha tsy ny fitsaràna no mibaiko. Nidoboka eny Tsiafahy omaly ny roa tamin’ireo voasambotry ny zandary.   

MAORISIANA NORAISIM-POTSINY TENY IVATO

 

Noraisim-potsiny teny Ivato ny teratany Maorisiana roa izay saika hivoaka any ivelany, hody any aminy. Raha ny fantatra dia misy didy fisamborana ary koa tsy hahafahan’ireo mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara nandehandeha tany amin’ny mpitandro ny filaminana tany. Rehefa teo am-panolorana ny pasipaoro ka nisava ny mombamomba izany tao anaty solosaina anefa ny tompon’andraikitra tetsy Ivato dia avy hatrany dia nivoaka teo ny momb ireo didy ka noraisim-potsiny teo izy roa lahy omaly. 

FITSARAM-BAHOAKA

 

Mitady ho raikitra koa ny fitsaram-bahoaka any Vangaindrano ary mitady hanafika ny tobin’ny zandary indray ny olona. Izany dia noho ny fangatahan’izy ireo ny hamoahana ny lehilahy iray izay tazomina ao. Io farany dia voasaringotra amin’ny heloka bevava raha araka ny vaovao azo any an-toerana. Tsy manaiky ny fianakavian’ny maty ary mitaky ny hamonoana azy koa. Omaly dia nohamafisina ny fiambenana ny toby tany an-toerana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Tompondakan’i Afrika FIBA 3 x 3 2018Tsy ho any Lomé Togo i Elly Randriamampionona

Araka ny efa fantatra dia hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika taranja basikety FIBA 3 x 3 hotontosaina any Lomé Togo ny 9 ka hatramin’ny 11 novambra 2018 izao ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ity taranja ity.

 Mpilalao 6 amin’ny ankapobeny no nantsoina handrafitra an’ity ekipam-pirenena 3 x 3 Malagasy ity dia i Mandimbison Fabrice (Gnbc Vakinankaratra), Ratianarivo Livio (Ascb Boeny), Loubacky Rick-Ley (Ascb Boeny), Rakoton Amed “Zezy” (Ascb Boeny), Solondrainy Arnold (2Bc Vakinankaratra) ary Randriamampionona Elly (Ascb Boeny) izay am-perinasa amin’ny fianarana ho zandary ka tsy ho afaka hamonjy an’ireo namany. Tsy maintsy hanendry mpilalao iray hasolo azy, araka izany, ny FMBB satria efa antomotra ihany ny fotoana handehanana ho any Lomé Togo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny FMFAny Sambava no fotoana amin’ny 3 novambra

Fantatra ankehitriny fa any Sambava Faritra SAVA no hanatanterahana ny fifidianana ho filohan’ny FMF “Federasion’ny Baolina Kitra Malagasy” amin’ny sabotsy 3 novambra 2018 ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fito alahadin’ny fiangonana SHINEHifarana amin’ny alahady ho avy izao

Hofaranana amin’ny alahady 4 novambra ho avy izao ilay fotoam-bavaka fito alahady, karakarain’ny fiangonana Shine manerana ny Nosy.

 

Ho an’ny fiangonana Eglise Evangelique Shine Ampasampito dia hiavaka tsy toy ny mahazatra io fotoana io, hoy ny  pastora Andriantsifaritana Tsiorisoa tamin’ny mpanao gazety omaly.  Fotoana hitondran’izy ireo am-bavaka ireo olona  manana olana ara-pahasalamana mantsy io koa hanasany ny rehetra. Arahina antsa an-kira fiderana goavana izany iarahan’ny fiangonana amin’ireo mpino rehetra tonga eny an-toerana. Nomarihin’ity mpitandrina io moa  fa aretina maro no efa  sitrana nandritra izay fito alahady izay ary mbola ho maro ihany koa no hositranina amin’io. Hisy fidirana in-droa amin’io. Manomboka amin’ny 7 ora maraina ny fotoana voalohany raha amin’ny 10 ora maraina ny fotoana faharoa. Vavaka fanasitranana no hatao amin’ireo fotoana roa ireo raha amin’ny hariva kosa no hanatontosana ny antsan-kira fiderana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

JAMES RATSIMA“Ahemory ny fifidianana hisorohana ny ra latsaka”

Tsy reraka ny profesora James Ratsima filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko namerimberina fa tokony hahemotra ny fifidianana filoham-pirenena hisorohana ny mety hisian’ny ra latsaka.

Tazoniko ho tompon’andraikitra amin’izany ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ny CENI ary ny CFM, hoy izy raha toa ka mbola miziriziry manaiky ny baikon’ny vazaha ihany izy ireo. Nohamafisiny fa tsy ajanona akory ny fifidianana fa tokony hahemotra kosa hahafahan’ny  Malagasy rehetra mandamina ny raharahan-tokantranony no sady ialana amin’ny tetezamita vaovao izay tena tsy azo ekena intsony. Ankoatra izay dia lalana iray hahafahana manala ny Frantsay tsy hanjaka tokana eto amintsika ny fanemorana ny fifidianana ka rehefa voadaka eto amintsika izy ireo dia voadaka aty amin’ny Faritra Afrika iray manontolo. Nomarihin’ity filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko ity moa fa tsy  mbola manana kandida hotohanana ny tenany saingy tsy maintsy hiteny kosa izy atsy ho atsy raha mbola mitohy izao zava-misy eto amin’ny firenena izao.

Pati

 

Midi Madagasikara0 partages

Fanolanana zazalahy sivy taona : Voaheloka dimy taona am-ponja asa an-terivozona  Ratinarimanana Justin

Amin’izao andiany faharoa amin’ny fitsarana ady heloka be vava eo anivon’ny fitsarana ambony eto Toamasina amin’ity taona ity izao, dia saika ny vono olona sy ny fanolanana ary ny fiarahan’ireo heloka ireo no tena mameno ireo antontan-taratasin’ady an-jatony miakatra fitsarana ady heloka be vava andiany faharoa ity. Ao anatin’izay raharaha fanolanana izay indrindra, dia isan’ny niandrasan’ilay fianakavian’ilay zazalahy 09 taona tamin’ny fotoana nanolana azy ny raharaha, izay nahavoampanga an-dRatinarimanana Justin, 57 taona. Raha ny zava-nisy dia niseho ny 27 jolay 2017 tao Sahavola Fenerivo atsinanana ity tranga fanolanana zazalahy 09 taona ity. Raha ny fiarovan-tenan’i Justin, dia noho ny vadiny lasa tany ambanivolo ka niditra tao an-tranony ity zazalahy ity ary notambazany vola ka nanaovany ny filan-dratsiny, satria heveriny fa tsy maha-voasazy ny fiarahana tamin’ity zazalahy tsy ampy taona ity, fa heveriny fa ny zazavavy ihany no tsy fanao izany fa mahavoasazy. Tsy naharitra ela ny fitsarana ny raharaha noho i Justin niaiky ny heloka vitany, ka nilatsaka avy hatrany ny sazy dimy taona am-ponja, sazy mihatra nomen’ny mpitsara raha nitaky ny fampiharana ny lalana velona ny fampanoavana. Ankoatra izay, mikasika  fanolanana ihany ; izay mbola niampy fanafihana mitam-piadiana tokantranon’olona, dia sazy 10 taona asa an-terivozona am-ponja no azon-dRamananjila Théogène, raha tsy niatrika fitsarana kosa ireo namany dimy lahy, raha nahazo fahafahana vonjimaika talohan’ny fitsarana. Fanafihana sy fanolanana nitranga ny 22 janoary 2016 ity raharaha mikasika an’i Théogène sy ny namany ity ary niseho tao Tanambao V Toamasina renivohitra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

AFT Andavamamba : Commémoration du centenaire de l’armistice 1918

Cent ans ! 11 novembre 1918 – 11 novembre 2018, quatre années de combats acharnés où l’Europe était le théâtre de la guerre. Les quatre ans de guerre seront résumés en six jours à l’Alliance française d’Antananarivo.À l’occasion du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, l’Alliance Française de Tananarive organise du 5 à 9 novembre des évènements portant sur l’armistice de 1918. Puisque les écrits restent, des séances de lecture de lettres de soldats seront présentées à l’assistance. Ensuite, un film documentaire de 52 minutes sera projeté. Ceci sera accompagné d’un débat assuré par des spécialistes d’histoire. Les clichés immortalisent aussi bien les beaux moments des soldats que les périodes pénibles qu’ils ont endurées. Alors, une exposition de photos sera affichée tous les jours à partir de 9 heures. En effet, les six jours seront chargés car différentes activités seront offertes au public. Une bonne initiative pour mémoriser l’histoire du XXe siècle. Puisque la guerre est devenue l’affaire de tous, Madagascar mobilisait plus de quarante-un mille hommes. Des lettres de soldats malgaches prêtées par les archives nationales de Tsaralalàna  seront lues par les apprenants de l’Alliance Française le jeudi à 14 heures.Une occasion à ne pas rater pour les étudiants. L’illustration comme celle-ci est très importante et très facile à assimiler. La Première guerre mondiale était un tournant de l’histoire de l’humanité au XXe siècle. Cet évènement mérite d’être commémoré.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana tetsy Ankadikely : Voasambotra ny dimy tamin’ireo namono terantany vahiny

Telo nadoboka eny Tsiafahy, ny iray kosa eny Antanimora ary ny iray nahazo fahafahana vonjimaika. Tsy niandry ela tokoa fa andro vitsy monja taorian’ilay fanafihana nitranga tetsy Ankadikely ka nahafaty teratany vahiny iray, tompon’ orinasa teny an-toerana, dia nisy avy hatrany ny vokatra azon’ny teo anivon’ny zandary ; izay miandraikitra ity raharaha ity. Fantatra ary, fa nisy dimy tamin’ireo nandray anjara nivantana sy mpiray tendro tamin’ireto farany  no voasambotra. « Voaantso ary tonga ara-potoana teny an-toerana ireo zandary nanao fisafoana tamin’ny alina, saingy na teo aza ny fikarohana dia tsy nisy tratra ireo jiolahy. Andro vitsivitsy taorian’ny tranga dia voasambotra ny lehilahy iray sy ny vadiny izay efa nandositra tany Behenjy Ambatolampy ka ireo no nanoro ny namany hafa sy nitantara ny fomba nanafihany ka nahafaty ilay teratany vahiny », hoy ny vaovao. Taorian’izay dia vehivavy iray hafa no voasambotra ; izay voalaza ho nanafina ny sasany tamin’ireo olon-dratsy. Nisy roa hafa kosa tamin’ireo olon-dratsy no tra-tehaka rehefa nofandrihana tamin’ny finday. Omaly moa izy ireo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ary ireo nadoboka am-ponja ireo ny sasany. Araka ny fanazavana azo, dia mbola misy olona dimy hafa karohana fatratra amin’izao fotoana izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de Chine : Soutien à l’élection présidentielle malgache

Le DAF de la CENI et l’Ambassadeur de Chine.

10 motos, 10 ordinateurs de bureau et 5 imprimantes. C’est le lot de matériels remis hier par l’Ambassade de Chine à la Commission nationale électorale indépendante (CENI) à titre d’appui à l’élection présidentielle. La signature de l’acte de remise et de réception a eu lieu hier à Nanisana, entre la CENI représentée par son Directeur administratif et financier (DAF), Haja Ratsimbazafy et l’Ambassadeur de la République populaire de Chine, SEMme YANG Xiaorong qui a réitéré le soutien de son pays à l’élection présidentielle. « Nous respectons le choix du peuple malgache », a-t-elle déclaré. Avant de souhaiter que l’élection se déroule « dans un climat d’apaisement et de stabilité ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Défécation à l’air libre : La commune d’Imanja un exemple à suivre

Les enfants sont les premières victimes de la défécation à l’air libre.

Onze communes de la région Androy sont actuellement classées ODF « Open Defecation Fee » ou « Zéro Défécation à l’Air Libre ». Une avancée obtenue grâce à l’appui du Gouvernement japonais.

Mentalité. Outre les poids culturels, la défécation à l’air libre est avant tout une question de mentalité, de perception et d’appréhension de la vie et de son environnement. Une question problématique lorsque l’on sait que le fait de déféquer à l’air libre cause la propagation des maladies diarrhéiques. Une question d’autant plus préoccupante lorsque la région où l’on rencontre le phénomène est en manque d’eau chronique. L’eau étant un facteur essentiel  à la vie, la santé et à l’hygiène. Problématiques que l’initiative de l’Unicef avec l’appui financier du Gouvernement japonais dans la région Androy tend de plus en plus à résoudre. Onze communes de ladite région ne pratiquent plus actuellement la défécation à l’air libre. Un grand pas en avant qui a pu être concrétisé grâce à une approche impliquant la population dans la lutte. « L’idée était de faire en sorte d’initier un changement de comportement chez la population. Nous avons démontré à celle-ci les méfaits de la défécation à l’air libre en les invitant à observer ce qui se passe lorsque l’on met de l’aliment proche de la zone de défécation » a lancé Maherimamy Zakandraza, assistant coach communautaire dans la commune d’Imanja. Avant de noter que  « La sensibilisation s’est facilement faite une fois la démonstration terminée. La population a été convaincue qu’il fallait oublier la pratique« .

Assainissement. Une opération de nettoyage de l’ancienne zone de défécation a été initiée au mois de mars 2014. Une opération qui a été suivie par la mise en place de latrines au même endroit. Comptant actuellement environ 300 personnes, le « fokontany » Imanja I, par exemple, dispose d’une trentaine de latrines. Selon Maherimamy Zakandraza, « presque toutes les familles d’Imanja I disposent de leurs propres latrines« . Et pour s’assurer de la pérennité des infrastructures et du nouveau comportement, un système de limitation des usagers des latrines a été mise en place. « Une latrine peut être utilisée par huit personnes au maximum. Au delà de ce nombre, la famille doit en construire une autre » a renchéri l’assistant coach communautaire de la commune d’Imanja.

Défis. L’avancée en matière d’assainissement et de lutte contre la défécation à l’air libre se heurte toutefois à un obstacle majeur qui est l’accès à l’eau dans le Grand Sud. Ce qui fait que certaines des latrines construites par la population d’Imanja ne disposent pas de système de lavage des mains. Faisant partie intégrante de la lutte contre la défécation à l’air libre, ledit système constitue le dernier rempart devant assurer une meilleure hygiène à la population. La situation est toutefois encourageante dans la commune d’Imanja malgré cette lacune. Comme l’a témoigné le chef de « fokontany » d’Imanja I « la santé des femmes et des enfants s’améliore, les maladies diarrhéiques diminuent considérablement ». Pour l’heure, les choses bougent – lentement – dans le Sud. Les initiatives de résolution de l’accès à l’eau continuent de faire leur chemin.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Karting – Sommets nationaux : Tommi Rajoelison remporte son second titre

Tommi termine sur la première marche du podium.

Sans surprise, Tommi Rajoelison du club Kosmic a été sacré champion de Madagascar de karting, dimanche, à Imerintsiatosika. Après sa victoire au 4e grand prix et dernière manche des sommets nationaux, Tommi a soulevé le trophée pour la deuxième fois consécutive. Avant le grand prix de la saison, Tommi a caracolé en tête du classement avec 240 points devant Haja Rakotomalala (Tonykart) et Nathan Baumann qui se trouvaient respectivement à la deuxième et troisième place crédités dec 186 et 180 points. Grand favori pour succéder à lui-même, Tommi a remporté la finale de 13 tours face à Nathan Baumann (Mach 1) et Meja Randrianarimanana (Sodikart). A l’issue de cette victoire, Tommi a gagné 100 points et cumule un total de 340 points. Il s’impose largement devant ses poursuivants. Nathan avec 260 points finit deuxième et se contente du titre de vice-champion de Madagascar. « Cette dernière course était très intéressante surtout avec le duel avec Nathan. Remporter le titre national pour la seconde fois est si important dans ma jeune carrière. C’est une très belle victoire après une saison intéressante » a déclaré Tommi. Les coureurs auront l’occasion de se mesurer pour une dernière course cette année à l’occasion du Trophée International de Madagascar prévu pour le 25 novembre prochain.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Eco-tourisme et Ornithologie : Succès du 3e Safari des oiseaux à Majunga

La 3e édition du safari des oiseaux a été organisée du 23 au 28 octobre à Mahajanga et à Ampitsopitsoka (delta de la rivière Mahavavy).

L’évènement a rassemblé une foule de passionnés autour de deux causes communes : l’amour des oiseaux et la préservation de la biodiversité exceptionnelle de Madagascar. Les organisateurs ont fait de leur mieux et les résultats ont été appréciés à leur juste valeur par les passionnés. Notons que ce Safari des Oiseaux a été co-organisé par « Asity Madagascar », gestionnaire de la NAP CMK (nouvelle aire protégée complexe des zones humides Mahavavy Kinkony (NAP CMK) ; l’Office régional du Tourisme de Boeny (ORT Boeny). L’intitulé « Ardeola idae » a été choisi pour se référer à l’espèce d’oiseau vedette de cette troisième édition (Le Héron Crabier blanc). Les touristes, notamment ceux qui sont intéressés par le « bird watching » et l’écotourisme n’ont pas boudé l’évènement. Ils ont, en plus, eu droit à une pension complète, avec divers types d’hébergements selon leur budget. Les tours opérateurs et les guides touristiques, ou encore les photographes spécialisés ; et enfin les passionnés d’Ornithologie ont également beaucoup apprécié ce Safari des oiseaux, surtout ceux qui opèrent dans l’Ecotourisme. En ce qui concerne l’Ornithologie justement, le Boeny et toute la région aux alentours de Majunga est la région phare du « bird watching » et tout ce qui a trait à l’avifaune. Pour mobiliser le grand nombre sur l’importance de la préservation de l’avifaune exceptionnelle de Madagascar, des conférences sur la « bio écologie » ont été organisées, en complément des circuits- découvertes déjà proposés. Voici la liste des oiseaux qui ont régalé les yeux des passionnés d’Ornithologie lors de ce « bird safari » : d’autres espèces de hérons (six), cigognes, ibis sacré, sternes, flamants roses, ou encore des canards sauvages. Les espèces endémiques n’ont pas été en reste : le Pluvier de Madagascar, Râle de Cuvier, ou encore le fascinant aigle de Pygargue ont fait leur spectacle et ébloui le public

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Energie intelligente : Une tendance qui gagne du terrain  

Les pays d’Afrique font la course à l’utilisation de nouvelles technologies.

Malgré la multiplicité des problèmes qui persistent au sein de la Jirama, les compteurs intelligents peuvent apporter un grand changement sur la situation de cette société, qui perd 60% de sa production à cause des vols et des branchements illicites. L’année dernière, les responsables auprès de cette société d’Etat ont parlé de 39% de production facturée, le reste constituant donc des pertes dont une bonne partie n’est pas expliquée. En parallèle, l’Internet des Objets (IdO) s’impose davantage, pour résoudre ce genre de problème. Selon ses promoteurs, cette solution rend la vie des consommateurs plus confortable et améliore également la performance des entreprises. En effet, les compteurs intelligents sont un domaine dans lequel l’IdO peut offrir des avantages immédiats. Selon les experts, cette solution peut modifier, de manière significative, la manière dont un foyer, ou une entreprise gère et garde une trace de sa consommation d’énergie. Plutôt que de compter sur une estimation de la consommation d’énergie pour calculer les factures, ou visiter physiquement les domiciles des clients pour effectuer des relevés de compteur, un compteur intelligent permet aux fournisseurs d’énergie d’avoir une vue en temps réel de la consommation d’énergie d’un foyer ou d’une entreprise – conduisant à des facturations plus précises. En outre, les systèmes de comptage intelligent ouvrent également des portes pour une meilleure gestion de la demande et de la fourniture d’énergie. Les services publics peuvent suivre l’énergie qui est stockée et disponible à l’achat pour d’autres acteurs qui en demandent. Certes, c’est la défaillance de la gestion dans ces différents volets qui a conduit la Jirama à tomber dans le gouffre, pour finir avec des capitaux propres négatifs qui environnent cette année les 1.000 milliards d’Ariary.

Cyber-cible. Cependant, l’« IdO » n’est pas non plus une perfection. Dans les pays d’Afrique plus développés, l’infrastructure d’énergie nationale est une cible de choix pour les cyber-attaques. Les conséquences peuvent être dévastatrices, si l’on ne cite que les cas de pannes généralisées touchant des pays entiers. En outre, l’accès aux données personnelles rend l’écosystème de l’énergie intelligente très attractif pour les acteurs du secteur. Selon les spécialistes, les compteurs intelligents et réseaux intelligents offrent de nombreuses voies d’attaques potentielles pour les criminels et doivent être protégées. C’est la raison pour laquelle les gouvernements du monde entier répondent par des initiatives qui rendent obligatoires des protocoles de protection spécifiques pour les déploiements de réseaux intelligents. La non-conformité pourrait empêcher l’accès au marché ou conduire à des amendes coûteuses. Bref, Madagascar a d’énormes efforts à fournir pour remplacer les anciens compteurs de consommation d’électricité, mais des défis plus grands attendent le pays, une fois que l’utilisation des compteurs intelligents sera généralisée.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Roa andron’ny Akany Fjkm Rangaina : Hisy fitsaboana maso maimaimpoana

Hotanterahana ny sabotsy sy ny alahady ho avy izao, ny Roa andron’ny Akany sosialy eny amin’ny Fjkm Rangaina. Toy ny fanao isan-taona, dia hisy hatrany ireo karazana hetsika entina hanamarihana izany, toy ireo karazan-dalao ara-panatanjahantena isan-karazany : ny baolina kitra sy ny baskety. Ary hofaranana amin’ny fotoam-bavaka lehibe eny an-toerana. Hisy ihany koa ireo varotra fampirantiana maro samihafa, izay ho hita eny an-toerana amin’io fotoana io. Tsy hadino amin’izany ny sakafo sy ny tsakitsaky azo isafidianana tsara. Ny vola azo amin’izany, araka ny fampahafantarana hatrany, dia harotsaka manontolo ho fanatsarana hatrany ny tranon’Andriamanitra. Tsy ho diso anjara ihany koa anefa, araka ny fampahafantaran’ireo tompon’andraikitra, ny maha asa sosialy ity fankalazana ity. Tafiditra ao anatin’izany ny fizaham-pahasalamana maimaimpoana izay ataon’ny mpitsabo matihanina amin’ireo roa andro ireo. Hisy ihany koa ny fizahana sy fitsaboana maso maimaimpoana amin’io fotoana io, ary ny fizarana solomaso ho an’ireo mila izany. Araka izany, dia manentana ny rehetra, ireo zanaka am-pielezana sy ireo rehetra nandray fahasoavana tao amin’ity fiangonana ity, ny tompon’andraikitra mba ho tonga marobe eny Rangaina, amin’izany fankalazana izany. Fa ankoatr’izay, dia fantatra fa hatao ny alahady heriny ity fankalàzana ity, izany hoe ny alahady 11 novambra ho avy izao ny fivoriana isan-taona ataon’ireo zanaka am-pielezan’ny fiangonana Fjkm Rangaina Fihobiana, ao amin’ny Epp Ankadivato. Samia mifampilaza, hoy ny tompon’andraikitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Pranic Healing » : Portes-ouvertes à Tanà le 3 novembre  

Grand Master Choa Kok Sui, fondateur de la Pranathérapie.

Récemment pratiquée à Madagascar, la « Pranic Healing » ou Pranathérapie fait déjà l’objet de nombreux témoignages. Interview avec Vee Jay Attri, Fondateur de la fondation « Centre for natural healing and meditation » de l’île Maurice.

Midi Madagasikara (MM). La Pranathérapie est un concept nouveau à Madagascar. De quoi s’agit-il exactement ?

La Pranathérapie a été développée par le Grand Maître Choa Kok Sui. C’est l’art et la science de prendre soin de son corps énergique, afin d’accélérer la guérison, d’augmenter le bien-être des gens et d’assurer la prévention des maladies. La Pranathérapie est répandue dans plus de 150 pays.

Quels types de solutions, la Pranathérapie peut-elle apporter ? Y a-t-il des conditions pré-requises pour que cette technique fonctionne ?

La Pranathérapie est une technique très avancée qui aide à guérir et à accélérer le processus de guérison des maladies, dont les problèmes émotionnels, la dépression, la colère, le stress et même  les addictions au tabac, aux drogues et à l’alcool. On peut aussi l’utiliser régulièrement pour nous aider à rester en bonne santé. La Pranathérapie ne remplace pas  la médecine orthodoxe; elle la complémente et permet une accélération dans la guérison. Tout le monde à partir de 16 ans peut apprendre à pratiquer ces techniques qui sont très simples et expliquées de manière scientifique. Il suffit que le patient et que le pratiquant soient réceptifs pour que la technique fonctionne.

Vous parlez de quelque chose d’invisible pour le commun des mortels. Est-ce quelque chose d’imaginaire à effet placebo ou comment peut-on justifier que les flux d’énergie sont bien réels ?

Dans la Pranathérapie, rien n’est mystique ; tout est validé. Dans la formation, les étudiants apprennent à ressentir l’énergie du corps énergique avec leurs mains et apprennent comment voir l’énergie autour d’une personne. Les étudiants peuvent alors eux-mêmes valider l’existence d’énergies autour du corps physique visible. La Pranathérapie vise à transmettre aux gens ces techniques pour qu’ils puissent les appliquer directement sur eux-mêmes et sur leur entourage et non pas qu’ils deviennent dépendants de personnes et de croyances. Lorsqu’ils pratiquent régulièrement et qu’ils obtiennent des résultats rapides, il n’y a plus de place à la chance ou au fait qu’il faut être spécial pour améliorer sa santé physique et psychologique. Enfin, lorsque vous m’interrogez sur l’effet placebo, nous devons plutôt parler d’un état, tout à fait nécessaire, de pensées positives à maintenir lorsqu’on est malade. Cela facilite grandement la guérison. Émile Coué, pharmacien, est à l’origine de cette méthode reconnue qui porte son nom.

Comment est née votre organisation Pranic Healing Madagascar ?

La naissance de la Pranathérapie à Madagascar est le fruit de la volonté de la Fondation “Centre for Natural Healing and Meditation” de l’Île Maurice situé à Vacoas, Bonne Terre qui a été créé en 1997. La même démarche a été réalisée en Afrique du Sud en 2018. L’objectif est de répandre rapidement des techniques simples afin d’améliorer le bien-être des individus qui sont malheureusement aujourd’hui entourés de stress et de problèmes quotidiens.

Une journée porte-ouverte se tiendra le 3 novembre, pouvez-vous apporter plus de détails sur cet événement ?

Nous organisons une porte-ouverte le 3 novembre afin de faire découvrir nos activités. Nous planifions d’offrir des séances de relaxation aux visiteurs afin qu’ils prennent conscience par eux-mêmes qu’il est possible d’atteindre le calme et la paix intérieure en seulement une quinzaine de minutes grâce aux techniques offertes par la Pranathérapie. Des méditations guidées auront lieu toute la journée, des vidéos seront projetées et des explications seront données aux visiteurs.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball – Championnats de Madagascar : Groupe Siteny et Saint-Michel se neutralisent

Les handballeurs du groupe Siteny impressionnent à Mahajanga.

C’est la dernière journée des éliminatoires aux Championnats de Madagascar ce jour au Complexe sportif de Mahajanga. Après un parcours sans faute, les handballeurs du Groupe Siteny ont été accrochés par les tenants du titre de l’Association Sportive Saint-Michel (ASSM) d’Amparibe. Les deux équipes se sont quittées sur le score de 34-34 partout. Les Tuléarois mènent toujours en tête du classement dans le groupe B. Les militaires du Cosfa se sont imposés face aux policiers du Cospn par 23 à 14. Chez les dames, les joueuses du THBC ont défait les handballeuses de « Sofia Misôma » sur le score de 30 à 18 dans la poule B. HBCA qui a cartonné lors des précédentes rencontres a été corrigé par H3A sur le score de 15 à 14.

Résultats

08H00 : D-P.B : HBCA – H3A (14-15)09H20 : D-P.A : SOFIA MISOMA – THBC (18-30)14H00 : H-P.B : SOFIA MISOMA – ASTT (15-33)15H20 : H-P.A : COSFA – COSPN (23-14)16H40 : H-P.B : GR SITENY – ASSM (34-34)

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Circonstance aggravante

Indignation dans les rangs des forces de l’ordre après les propos sidérants tenus hier à Mahamasina par Fanirisoa Ernaivo, candidate à la magistrature suprême et non moins magistrate de son état.

Circonstance aggravante

L’avait-elle dit sous l’empire de la colère ? En tout état de cause, cela ne justifie pas son « réquisitoire » contre les éléments de l’EMMOReg. En sa qualité de magistrate du parquet, elle n’est pas sans savoir que sa déclaration frisait le délit d’outrage à forces de l’ordre. Provoquant une levée de boucliers parmi ces dernières qui y voient une circonstance aggravante puisque venant d’un substitut du Procureur de la République, quand bien même l’intéressée serait en position d’autorisation spéciale d’absence pour cause de candidature à l’élection présidentielle. Les propos de la candidate numéro 24 ont également affolé la toile. Cela a fait le buzz sur les réseaux sociaux où les internautes ne lui ont pas épargné leurs commentaires avec rarement des « j’aime ». De toute façon, les principaux concernés, en l’occurrence, les militaires, les gendarmes et la police n’ont pas du tout aimé que l’ancienne présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar et actuelle prétendante à la magistrature suprême ait donné l’impression de requérir à décharge par rapport aux auteurs de la vindicte populaire qui a récemment coûté la vie à trois policiers du côté de Fénérive-Est. Au lieu de condamner pareil acte, elle semblait l’assimiler à un fait justificatif, au risque d’inciter les justiciables à se faire justice eux-mêmes. Un « fitsaram-bahoaka » contre lequel il n’y a pourtant aucune voie de recours ni présomption d’innocence pour « l’accusé » par la clameur publique. Même si Tabera Randriamanantsoa a essayé de calmer le jeu, les propos de Fanirisoa Ernaivo pourraient non seulement encourager la justice (avec un petit j) populaire, mais aussi rendre la Justice (avec un grand J) plus… impopulaire.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

CNAM Madagascar : Les Formations à distance intéressent les « Malagasy »  

Lors de l’« EducCnam » organisé par le CNAM Madagascar.

Une quarantaine de filières est proposée par ce centre de formation. Les inscriptions sont encore ouvertes.  

Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) est la plus grande université française, à caractère scientifique, culturel et professionnel. Madagascar dispose d’un centre d’enseignement dont le siège est basé à la Maison des Produits aux 67 Ha. Le CNAM Madagascar a organisé tout récemment un « EducCnam » ou des journées portes ouvertes durant trois jours en vue d’accompagner notamment les nouveaux bacheliers dans la poursuite de leurs études universitaires. A l’issue de cet événement, il a été constaté que les formations à distance intéressent de plus en plus les « Malagasy », surtout à cette ère du numérique.

Particularité. Près de 2.500 visiteurs ont été enregistrés durant cet « EducCnam », d’après les explications des organisateurs. Il s’agit entre autres, des étudiants, des professionnels et des nouveaux bacheliers. Notons que CNAM Madagascar offre une quarantaine de filières sans parler de sa particularité qu’est de délivrer des diplômes reconnus au niveau international. Parmi lesquelles, on peut citer, entre autres, l’informatique, la filière bâtiment Energie, la comptabilité le contrôle de gestion, l’innovation stratégie, ainsi que la Valorisation des acquis de l’Expérience, la Validation des acquis personnels et professionnels et la validation des Etudes supérieures.

Accord cadre. Toujours dans le cadre de cet événement, Olivier FARON, Administrateur Général du CNAM Paris est intervenu lors de la conférence portant sur « Les outils de développement du CNAM ». On a également noté la participation de Sylvie KANANURA, Directrice de campus France Madagascar par le partage d’information sur le thème « Etudier en France avec le CNAM ». Par contre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à Madagascar, Marie Monique RASOAZANANERA, a consacré un moment pour partager ses visions sur « L’employabilité » à l’assistance. Par ailleurs, un accord cadre de coopération entre le CNAM Madagascar, le CNAM Paris et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a été signé. Ensuite, la cérémonie officielle de remise de diplômes aux 130 récipiendaires du CNAM Madagascar s’est tenue au 3e jour de l’« EducCnam ». Cet événement sera édité tous les ans sous différents thèmes ont conclu les organisateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Union africaine : Ramtane Lamamra dans nos murs

Ramtane Lamamra de nouveau à Madagascar.

Le Haut Représentant du président de la Commission de l’Union africaine Ramtane Lamamra se trouve de nouveau dans nos murs depuis hier. Il a été reçu hier après-midi par le président de la République par intérim Rivo Rakotovao. L’émissaire de l’Union africaine effectue une mission d’évaluation du processus électoral à Madagascar. Une mission qui intervient à une semaine du 1er tour de l’élection présidentielle. La présence au pays de Ramtane Lamamra coïncide également au mouvement de contestation mené par les 25 candidats qui ne cessent de tirer la sonnette d’alarme sur les anomalies dans le processus électoral en cours.

Centre d’intérêts. Visiblement, la communauté internationale s’intéresse à Madagascar. De nombreuses délégations d’observation électorale sont déjà présentes dans le pays. Celle de la SADC vient de débarquer à Antananarivo. Des observateurs électoraux de l’Union européenne sont déjà déployés dans tout Madagascar. De l’autre côté, certains candidats contestent la crédibilité du processus en essayant de déceler les anomalies et les irrégularités qui risquent de compromettre la transparence et la fiabilité des scrutins. A rappeler que la communauté internationale roule pour le respect de la date du 07 novembre pour la tenue du 1er tour des présidentielles.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Collectif des candidats à Mahamasina : Meeting quadrillé par les forces de l’ordre

Les forces de l’ordre ont quadrillé les lieux très tôt dans la matinée.

Malgré le peu d’affluence d’hier, le collectif des candidats n’entend pas pour autant baisser les bras. Il donne ainsi rendez-vous ce jour à ses partisans à la même place. Il invite notamment ceux qui ont des problèmes concernant la liste électorale à venir grossir son rang.  

24h après l’ultimatum de 72 heures qui a expiré, avant-hier, le collectif des candidats a tenu un meeting, hier, devant le stade de Mahamasina. Les forces de l’ordre ont quadrillé la place très tôt dans la matinée d’hier. Pourtant, la foule n’était pas venue si nombreuse. Toutefois, après un pourparler, les forces de l’ordre se sont repliées pour laisser la place aux partisans du collectif des candidats. Ce dernier persiste et signe quant à la réouverture de la liste électorale pour redresser les anomalies constatées et la mise en place d’une Cour électorale spéciale à la place de l’actuelle HCC.   Ils n’ont pas manqué de pointer du doigt aussi la HCC, la Primature et la CENI quant à l’organisation des élections transparentes crédibles et acceptées par tous et cela est dû notamment à la liste électorale qu’ils qualifient de défectueuse.

Dernière ligne droite. Faut-il rappeler que le collectif des candidats a décidé d’arrêter sa campagne électorale. Plutôt, il milite en faveur  de la convention nationale souveraine. De leur côté, les autres candidats mènent leur propagande contre vents et marées, n’hésitant pas à visiter les contrées reculées du pays. Dans tous les cas, il ne leur reste plus que moins d’une semaine à convaincre les électeurs à voter pour eux.  Ce serait la dernière ligne droite dans quelques jours. Comme le temps, l’atmosphère monte sur le terrain en cette campagne électorale.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanana : Renim-pianakaviana lasan’ny dahalo an-keriny

Fakàna an-keriny indray ! Niseho ny alahady lasa teo tany Maevatanana. Renim-pianakaviana iray, tompona fivarotana tao an-toerana no lasan’ireto dahalo, mirongo basy mahery vaika.

Tokony ho tamin’ny fito ora tany ho any no nitranga ity asan-dahalo narahana fakàna an-keriny ity, tao amina tanàna iray antsoina hoe Nosikely, ao amin’ny kaominina Tsararano. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia nisy teo amin’ny 13 lahy teo ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io, izay marihana fa samy manao fanamiana mpitandro filaminana avokoa. Basy mahery vaika, « kalach » roa niaraka tamin’ny basim-borona sy ny zava-maranitra isan-karazany no nentin’izy ireo nanafika ity tanàna ity. Raha vantany vao niditra ny tanàna izy ireo, hoy hatrany ny vaovao dia nanapoaka basy. Hany ka nandositra sy ny nilefa ary nihidy aman-trano avokoa ireo mponina tao an-toerana. Mora tamin’ireto olon-dratsy araka izany ny niditra an-keriny tamin’ilay trano fivarotana. Nibata ilay ramatoa, izay marihana fa naratra teo amin’ny tongony, niaraka tamin’ny entana sasantsany izay zakan’izy ireo ary nandositra avy teo. Tamin’izany fitsoahana izany, dia mbola nirefodrefotra ihany koa ny basy, nentina nampitahorana ireo fokonolona tsy hanara-dia azy ireo.

Fotoana fohy taorian’io no tonga tao an-toerana ny zandary misahana iny faritra iny, ary avy hatrany dia nanao ny fanarahan-dia, niaraka tamin’ireo vatan-dehilahy maromaro teo amin’ilay tanàna. Nandritry ny alina dia nitohy hatrany izany fanarahan-dia izany. Ny alatsinainy maraina no nifanehitra ny sasantsany tamin’ireto olon-dratsy sy ireo mpanara-dia ka raikitra teo ny fifandonana. Tsy naharesy tosika ny tifitr’ireo mpanenjika ireo nenjehina ka nanao tari-dositra nitsoaka namonjy ireo namany efa lasa lavidavitra. Nampitombo ny hafainganam-pandehany ireo mpitandro filaminana niaraka tamin’ireo mpanara-dia ka tsy lasa lavitra ihany koa dia tratra indray ireo olon-dratsy ary raikitra teo ny fifandonana faharoa. Samy tafaporitsaka daholo ihany ireo dahalo tamin’io fotoana io, namela ilay ramatoa izay tsy afaka intsony noho ny ratra nahazo azy, tsy lavitra teo. Avotra soa aman-tsara araka izany ilay renim-pianakaviana ary efa tafaverina any an-tokantranony. Mbola mitohy kosa ny fanenjehana sy ny fikarohana ireo mpaka an-keriny.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Semaine de la « BD » : Antsiranana accueillera près de cinquantaine d’artistes

L’Alliance française d’Antsiranana.

« D-sary » et l’Alliance française d’Antsiranana présentent la semaine de la bande dessinée, au début de la semaine du mois de novembre. Si autrefois la bande dessinée était un champ inexploré à Antsiranana, maintenant elle commence à gagner du terrain ces dernières décennies. Depuis sa création en 2015, « D-sary » attire de plus en plus de jeunes passionnés du neuvième art. Par ailleurs, ce projet a plusieurs objectifs : impliquer les jeunes et leur offrir un tremplin afin de montrer leur création, affiner leur talent et leur montrer les possibilités qui pourraient exister afin de faire valoir leur capacité et leur compétence artistiques. Plus de 50 invités venant d’autres régions de Madagascar et de l’extérieur exposeront leur savoir-faire. Des ateliers et des caricatures seront présentés. Les jeunes de « D-sary » présenteront au public lors de cet évènement leurs œuvres d’art.

Une occasion pour les jeunes locaux d’exposer leur savoir- faire. Ce projet a pour but d’aider les jeunes artistes amateurs à progresser et jusqu’à pouvoir vivre de leur passion.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

1er novembre : La Toussaint où l’église catholique honore les Saints

Demain, jour de la Toussaint, la tradition veut que les familles et les proches se recueillent ou s’occupent de leurs proches trépassés, notamment, en fleurissant leurs tombes. Cependant, il s’agit d’une fête des Saints et non des défunts. La Toussaint, célébrée le 1er novembre, est une spécificité catholique apparue au VIIIe siècle, car les chrétiens protestants ne célèbrent pas les Saints. La Toussaint est ainsi une fête que l’église catholique consacre aux Saints, reconnus comme tels après avoir été canonisés, mais également aux saints inconnus. Dans le respect de la tradition religieuse catholique, la célébration de la Toussaint commence dès le soir du 31 octobre et ne prend fin qu’à la fin du 1er novembre.

2 novembre. Cette fête est à ne pas confondre avec la fête des morts, célébrée le 2 novembre, à l’origine pour commémorer les fidèles défunts, vers le XIIIe  siècle. Cependant, dès le IXe  siècle, la célébration de la Toussaint était suivie d’une messe dédiée aux morts. Des siècles plus tard, la commémoration des morts reste cependant massivement célébrée le 1er novembre. En effet, contrairement au 2 novembre, cette journée est un jour férié dans de nombreux pays dont à Madagascar et l’occasion de la journée non travaillée du 1er novembre est saisie pour commémorer aussi les proches défunts.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Révélation : Les débuts tonitruants de Pathy Andréas

Pathy Andréas allie beauté, talent et volonté.

Pathy Andréas, une voix assez singulière qui se lance actuellement dans le paysage musical malgache. Son premier titre « Diso » vient de sortir, dénotant son penchant soul et pop.

A tout juste 20 ans, Pathy Andréas est la nouvelle venue dans le macrocosme de la musique malgache. Cette chanteuse possède déjà une certaine aura qui rappelle celle des divas comme Bodo ou Poopy. Sa maîtrise vocale est assez étonnante pour son âge. A part quelques liftings dans la personnalité musicale, cette chanteuse dispose d’une belle panoplie de future star.

Midi Madagasikara – Pouvez-vous résumer votre parcours musical et vos rêves de musique ?

P.A- J’ai commencé à chanter à l’âge de six ans, la musique fait partie de moi ! J’ai toujours rêvé d’être comme les stars que je voyais à la télé et d’en faire ma carrière ! Je participais toujours à des petits concours organisés dans mes anciennes écoles. Mais, je pense que ce qui a tout déclenché pour de vrai c’est quand j’ai participé à Pazzapa. J’ai toujours voulu le faire et grâce à Dieu, je l’ai remporté ! Ça m’a ouvert quelques portes dans le domaine de la musique, j’ai fait quelques shows et cabarets !

Je n’ai pas vraiment d’idoles, mais j’adore Christina Aguilera, Adèle, Rihanna… Les femmes avec des personnalités et des voix exceptionnelles ! Mon rêve, c’est de chanter à l’international, pour le moment j’essaie de composer des chansons malgaches, pour apporter une nouvelle couleur musicale à Madagascar !

MM – Vous avez sorti votre premier titre « Diso », vous composez actuellement ?

P.A- Mon premier single qui s’intitule « Diso » vient d’être lâché il y a quelque temps… C’est une chanson que j’ai composée, mon premier essai. Je l’ai écrite dans un esprit un peu différent de ce qu’on entend au quotidien. Avec un rythme soul, les paroles parlent de la rupture qui a fait mal, mais que la personne finit par se relever. Un genre d’histoire qu’on trouve dans le quotidien ! Voilà.

MM – Les jeunes de votre génération sont souvent considérés en manque de créativité, qu’est- ce que vous en pensez ?

P.A- Je pense surtout que les jeunes d’aujourd’hui sont très influencés par la culture étrangère et manquent de personnalité. Ils ne pensent pas trop à créer leur propre touche personnelle mais juste copier celles  des autres.

MM – Donc votre touche personnelle c’est quoi ?

P.A- Je suis toujours en train de la chercher mais l’important c’est d’oser être différent. Faire quelque chose que peu de gens font pour ne pas fondre dans le décor et surtout aimer ce que je fais. Pour le moment, je prends référence aux autres pour chercher ce que moi je veux vraiment.

MM – Qu’est- ce qui vous inspire le plus les sonorités malgaches ou étrangères ?

P.A- Je m’inspire des sonorités étrangères, elles sont plus évoluées côté culture ! Je m’inspire des « old music ». J’aime Norah Jones, Anastacia…

MM – Plus évoluées ? Sur quel niveau ?

P.A- Au niveau de tout! Ils n’ont pas peur de créer, de faire des choses nouvelles, d’impressionner!

MM – Donc, il y a une musique des moins évolués et des plus évolués ?

P.A- Oui je pense, pour les Malgaches, ils sont très limités.  Presque tout le monde est habitué à  la musique populaire, genre tropicale, électro et tout! Et quand ils entendent quelque chose de nouveau, ils ne sont pas très réceptifs. Puisqu’ils sont habitués à ce qu’ils écoutent au quotidien, c’est pour cela que la musique n’évolue pas trop ici à Madagascar.

MM – Alors pourquoi vous voulez faire de la musique ici ?

P.A- Je suis Malgache et j’aimerais apporter un nouvel air dans le domaine de la musique.

MM – Sortir des standards de l’industrie musicale ?

P.A- Oui

MM – Vos idoles sont des produits de l’industrie musicale, pourtant vous, vous voulez sortir des standards de cette industrie…

P.A- J’aime juste ces chanteuses, elles ont de la personnalité, et des « strong voice » !

MM – Donc pour vous, la musique malgache est en retard ? Par rapport à quelle norme ?

P.A- Pas en retard, limitée ! Il y a plein de variétés de chansons qui existent comme le jazz, soul, blues… Mais leurs consommateurs sont peu, par rapport à la musique populaire.

De nos jours on peut associer plein de genres musicaux ensemble, et les étrangers sont très ouverts et réceptifs aux choses nouvelles. Ils sont ouverts d’esprit en ce qui concerne la nouveauté donc là-bas toute sorte de musique peut être un succès. Tandis qu’ici, à Madagascar c’est encore dur de faire aimer quelque chose de nouveau et qui sort de l’ordinaire.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Jules Etienne : L’espoir de tout un peuple

Le candidat N°5 Jules Etienne à l’écoute du peuple.

Le candidat à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain, Dr Jules Etienne Rolland poursuit ses tournées en provinces. Il s’est déplacé dans plusieurs régions de Madagascar pour faire connaître ses projets de société qui s’inscrivent dans son livre vert « Ho an’ny Soa iombonana » ou « MalagasyManohana an’i Jules Etienne » (MMJE).Un programme innovant pour un candidat qui a déjà fait ses preuves en tant que ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé. Son programme de société englobe tous les domaines de la vie de société allant du domaine de l’économie, de la santé, de la sécurité, de l’éducation entre autres. Ces programmes mûrement réfléchis font de lui le candidat le plus sérieux dans cette course à la Magistrature suprême. Bref, il incarne l’espoir de tout un peuple.

Solution. Dans le domaine de la sécurité, le candidat n°5 veut attaquer le mal à la racine qui est selon lui la pauvreté. Pour lutter contre cette insécurité grandissante dans le pays, le candidat N°5 propose une solution venant directement de la base. « Le président de Fokontany sera changé en président de Fokonolona » préconise le candidat. Le président du « Fokonolona » travaillera avec les forces de l’ordre dans une organisation dénommée « patrouille mixte ». Dans le domaine de l’éducation, Jules Etienne prévoit, s’il accède à la présidence de la République, de mettre entièrement gratuit les frais de scolarité dans les écoles primaires. L’octroi des bourses aux collégiens figure également dans son programme. La distribution annuelle des kits scolaires aux élèves de primaire et aux collégiens sont déjà dans le programme de développement de l’éducation de Jules Etienne.

Education régionale. Un autre système éducatif sera également mis en place, il s’agit de « l’éducation régionale ». Les réalités économiques et sociales dans les régions seront enseignées dans le cadre de cette « éducation régionale » pour amorcer un vrai développement pour chaque région. C’est la véritable « décentralisation totale » prônée par le candidat N°5.

En économie, Jules Etienne le candidat du parti MAFI, veut allier développement économique et développement énergétique. En effet l’ancien ministre de l’Industrie est persuadé que sans développement énergétique, il n’y aura pas de développement effectif. Pour ce faire, à part la mise en place des ressources énergétiques renouvelables dans le pays, Jules Etienne mettra en place des raffineries de pétrole  dans le pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Art contemporain : Valery Andriamialison parlera de la « La mort au service de l’Art »

Valéry Andriamialison, un artiste accompli.

Une note particulière pour le festival d’Art urbain de l’Is’art Galerie avec la conférence « La mort au service de l’Art » de Valéry Andriamialison, sculpteur et jongleur. Ce sera le 1er novembre, effectivement jour de la fête des morts, que se tiendra la rencontre à l’Is’art Galerie Ampasanimalo à partir de 17 h 30. « La présentification est l’action ou l’opération par laquelle une entité appartenant au monde invisible devient présente dans le monde visible des humains », annonce-t-on sur la présentation de cette conférence. Celui qui qualifie sa démarche de recherche perpétuelle serait-il en train de boucler la boucle avec cette thématique. A entendre ses propos, la mort serait un élément abstrait, dont les tombes sont les représentations les plus paradoxales. Pour lui « l’architecture par son essence est abstraite, mais la vie lui fixe la tâche de construire, de répartir ses formes de façon à créer des espaces utiles à la vie ». Valéry Andriamialison est un artiste contemporain qui a marqué cette année par une exposition intitulée « Présence et pouvoir ». Décidément, l’artiste tient aux thèmes qui actionnent le genre humain. Les grandes questions qui nécessitent les grandes réponses, du moins les grandes idées.

Maminirina Rado