Les actualités Malgaches du Mercredi 31 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara55 partages

Projet Tanà Masoandro : Un investissement de 2575 milliards Ariary

Antananarivo produit à elle seule, 42% du Produit intérieur brut national (PIB). Et pourtant, des distorsions persistent, selon les représentants du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), qui ont organisé un conférence-débat à l’Université d’Antananarivo, avec la participation des représentants de l’IEM, initiateurs du projet Tanà Masoandro, ainsi que près de 200 étudiants et universitaires. « Antananarivo est saturée. Il n’est plus possible d’étendre la surface habitable sans remblayage, mais nous savons que remblayer nous mène à l’inondation. Chaque année, 200.000 nouveaux venus immigrent dans la Capitale. On compte déjà 72.000 voitures qui y circulent, dont 12.000 concernent les transports en commun. Le problème est grave. Il faut construire une nouvelle ville. Nous avons étudié la faisabilité du projet Tanà Masoandro. Ce n’est pas un rêve, c’est une réalité très attendue », a affirmé Dr Rakoto David, membre fondateur du CREM.

Investisseurs. Présents au conférence-débat, les représentants de l’IEM, notamment Solo Andriamanampisoa, chargée de mission et Gérard Andriamanohisoa, conseiller, ont soutenu devant les universitaires, cette faisabilité. Selon eux, les études faites sont minutieuses et tout est déjà prévu. « 21 investisseurs sont déjà engagés. Outre les diverses sources de financements, nous misons beaucoup sur le partenariat public-privé (PPP). Cependant, le président Andry Rajoelina tient à ce que ce projet soit inclusif et bénéficie aux Malagasy, tout comme aux investisseurs », a indiqué Solo Andriamanampisoa. De son côté, le conseiller Gérard Andriamanohisoa a exposé des détails chiffrés du projet. D’après ses dires, le coût pour la viabilisation du projet est estimé à 120.000 Ariary par mètre carré, l’équipement intégré à 260.000Ariary par mètre carré. En ce qui concerne la zone résidentielle, le prix foncier est évalué à 250 euros par mètre carré. Selon les initiateurs du projet, la première phase est déjà en cours de lancement, avec un  budget prévisionnel de 714 milliards Ariary, soit 185.000Ariary par mètre carré. Ils ont également soutenu que le pays pourra éviter des milliers de milliards d’Ariary de pertes, en réglant ces distorsions au niveau de l’habitat et de l’aménagement.

Antsa R.

Midi Madagasikara14 partages

Les repères historiques concernant Antsiranana

1827    Reconnaissance du Nord de Madagascar par l’anglais OWEN.

Premiers tracés exacts de la baie de Diégo.

Règnes de TSIALANA 1er, (1809-1822) puis TSIMIHARO 1er (1822-1883).

1833    Reconnaissance par le lieutenant de vaisseau BIGEAULT à bord de la Nièvre.

1838    Occupation de la baie par les Français à bord de la Creuse commandée par le capitaine         de frégate MICHEL.

Les troupes sont logées à bord du navire la Dordogne.

Traité mettant fin à la guerre franco-malgache de 1883 à 1885.

Gouverneurs : Capitaines de frégate MICHEL et CAILLET.

Antsiranana (occupé par quelques familles de pêcheurs), deux petits fortins et un      appontement construit par les militaires (urbanisation).

Règne de TSIALANA Il (1883-1923).

Mars 1886 :     A la suite d’un traité franco-malgache du 17 décembre 1885, le périmètre de la      baie est concédé aux Français qui constitue le territoire autonome de Diégo-Suarez dont la capitale est Antsirane, comme on l’écrivait à l’époque.

1886-1887 :    Le commandant CAILLET pousse l’édification de la ville, avec ses bâtiments    civils et militaires.

Occupation des hauteurs. Des travaux de constructions commencent.

Arrivée massive d’ouvriers de la Réunion, Maurice, Sainte Marie et Nosy Be.

CAlLLET installe la défense de la ville.

Trois compagnies d’infanterie de marine

Une compagnie disciplinaire

Une compagnie Sakalava

1/2 batterie d’artillerie de marine gendarmes ouvriers militaires spécialisés.

Total : 463 hommes de troupes dont 17 officiers, 281 colons, 165 Malgaches    (population). Cap Diégo : Magasin de vivres, dépôts de charbon et matériels, ateliers, un bureau des douanes, hôpital provisoire et casernement des troupes, ainsi qu’un cimetière.

1887 :  Inspection générale du dispositif mis en place par le Général ORGNIS DESBORDES.

FROGER, un civil, étend la zone d’occupation de la ville vers le sud. Gouverneur civil : FROGER.

FROGER favorise l’installation des colons, arrivants malgaches libres et esclaves   échappés, 527 Français et Créoles Réunionnais, 93 Européens et Mauriciens, 1689 Malgaches et Comoriens, 31 fonctionnaires civils avec leurs familles, 1127 militaires. 40 bâtiments.

Mise en place du 1er cadastre, un arrêté stipule que « Les concessions urbaines qui n’auront pas été closes et habitées dans un délai de trois mois seront reprises par l’administration ».

1889    Installation d’une briqueterie à Cap Diégo (urbanisation).

1890    FROGER demande à la Mère supérieure des filles de Marie une aide en infirmières et institutrices.

L’abbé MURAT construit la première église et l’école des sœurs (urbanisation). Mise en place d’un ravitaillement en eau par boutre citerne. Construction d’un appontement.

La rue Colbert est construite.

1891 :  Multiplication des incidents entre Merina et Français.

815 maisons en dur dont 425 cases. La ville haute prend l’aspect d’une ville coloniale avec les rues à angles droits. Construction du pont Froger qui franchit un ravin sur la rue Colbert. Construction de quais pour les navires marchands.

1892 :  Incident diplomatique.

Construction d’un marché couvert sur la ville haute.

Mise en place d’un système de communication par sémaphore et poste optique : Cap Diégo, Orangéa, Windsor Castle.

1893    Conserverie de viande de boeufs à Antongombato. Cyclone en février.

1894    Tension entre Merina et Français. Télégraphe.

1895    Prise du fort d’Ambohimarina par les français en avril par un bataillon de volontaires Réunionnais, trois compagnies d’infanterie de marine et une section d’artilleurs.

5000 habitants.

Mise en place d’un ramassage des ordures qui sont transportées hors de la ville et vidées dans de grands trous.

Exploitations des salines.

Août 1896 : Fin de la pratique de la justice coutumière merina.

Le territoire de Diégo-Suarez perd son indépendance et est rattaché au gouvernement général de Madagascar (décret du 28 janvier).

AUBRY LECONTE, le 1er maire, demande des religieuses filles de Marie pour  l’hôpital de l’école d’Anamakia.

Captage d’eau et création d’un réservoir près de la place de l’Octroi. Phares des aigrettes et du Cap Miné.

1897 :  Fin des travaux de distribution d’eau.

1898 :  La baie de Diégo-Suarez est déclarée « Point d’appui de la flotte française » par décret du 4 octobre. Abattoir. Téléphone.

1899    Envoi de 6000 militaires pour mettre la place en état de défense.

L’hôpital passe de 120 à 200 lits. Infirmerie de garnison à Sakaramy : 60 lits.

Ankorika : 70 lits.

Camp d’Ambre : 150 lits.

Cap Diégo : 40 lits.

Création d’un jardin militaire,  fruitier et potager.

1900-1905 : Commandement du Général JOFFRE, qui fait fortifier la baie (avec un crédit de     10 millions de Francs Or : environ six milliards d’ariary actuels).

1900 : JOFFRE expulse les indigènes de la pointe Corail pour les reloger à 2 km au sud.

Antsiranana compte 8200 habitants

Le phare du Cap d’Ambre s’allume pour la première fois.

Chemin de fer par traction animale Decauville de Sakaramy au cap d’Ambre (jusqu’en 1950).

Construction de baraquement pour les hommes de troupes.

JOFFRE installe la défense militaire de la baie.

336 m d’égouts.

1500 m de chaussées couvertes.

6950 m d’empierrement.

24 m de mur de soutènement.

2576 m de trottoirs.

870 m de rues pavées.

1901    Construction d’une prison civile de 55 places.

1700 m de chaussée en pierres.

850 m de trottoirs.

2170 m de caniveaux.

330 m d’égouts.

150 m de quais accostables.

Lazaret sur Nosy Kaba.

1902    3500 civils.

École communale des garçons : 7 Européens, 29 Créoles, 36 indigènes.

École communale des filles

1 Européenne, 50 Créoles,

École des frères : 2 Européens, 25 Créoles, 8 indigènes.

1903    Départ de JOFFRE.

1905    Population civile étrangère : 855 Français, 78 Européens, 247 Indiens, 72  Chinois, 772 Africains.

Début de la construction d’un bassin de radoub avec tous les ateliers.

1911    Fin des travaux du radoub.

23/11/1912 :    Bemitaly, le cyclone dévastateur de la ville d’Antsiranana.

1914-1918 : Le port est privé de son armement à cause de la première guerre mondiale période difficile pour la ville.

1919, arrive l’épidémie de grippe espagnole.

11/1923 : Ralaimongo s’installe à Diégo-Suarez. Il défend des paysans malgaches contre les  abus des  colons ou des administrateurs.

Règnes de LAMBOENY (1925-1938) et TSIALANA III (1938-1958).

5-7/5/1942 : Les Anglais, craignant que Madagascar ne soit utilisé par les sous-marins japonais (alliés des Allemands), attaquent Diégo lors de l’opération Iron Clad.

Combats violents : 150 tués et 500 blessés du côté franco-malgache; 108 morts et 283     blessés du côté anglais. Le 5 novembre, Madagascar en entier est pris par les Anglais qui remettent l’administration au gouvernement du Général DE GAULLE.

1942 :  1200 habitants. Fin des travaux de l’arsenal.

1945 :  Installation de la D.C.A.N. (Direction des Constructions et Armes Navales) avec un matériel important : la population va augmenter.

1946    Les Anglais rendent la ville à la France.

18/11/1956 :    Premières élections municipales. Victoire de la liste de gauche conduite par   SAUTRON et BEZARA.

14/10/1958      Proclamation de la République Malgache.

1958-1982 : Règne de TSIMIHARO Il.

11/10/1959      Nouvelle victoire de la gauche aux élections municipales. Construction du        Lapan’ny Tanàna (Hôtel de Ville).

26/06/1960      Indépendance de Madagascar. A la suite des accords de Coopération, une base militaire et navale française est maintenue à Antsiranana.

1973    Évacuation progressive de la base des Français.

1975    Révolution Socialiste : 2e République. La D.C.A.N devient la SECREN.

1982 : Règne de Issa TSIMIHARO III jusqu’à  nos jours).

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara9 partages

Fasimena-Ambositra : Une vindicte populaire évitée de justesse grâce à la vigilance des forces de l’o...

La vigilance des forces de l’ordre à intervenir à temps à Sahan’i Maire dans le fokontany de Fasimena, commune rurale d’Ambositra-II, a permis d’éviter de justesse une vindicte populaire, le 29 juillet dernier en début de soirée et dont les conséquences auraient été catastrophiques.

Pour l’histoire, un car « sprinter » revenant d’un enterrement d’Imady a fait une pause à Ampotaka, en ce début de soirée, probablement pour des besoins personnels. Pendant ce temps les mouvements des occupants  du véhicule ont été suivis de près par les riverains du lieu, la nuit tombant. Les fokonolona stupéfaits ont donc entendu un des passagers du véhicule appeler au secours. Aussitôt le fokonolona a pris d’assaut le véhicule et ses occupants qui ont  pris la fuite sur le champ, brisant un premier barrage érigé par le fokonolona. Ce n’est qu’au deuxième barrage que le véhicule a été mobilisé.

Aussitôt, des altercations  houleuses s’en suivirent entre les occupants du véhicule qui n’avaient rien à se reprocher et le fokonolona qui était témoins de l’appel aux secours, et cherche en vain la victime. Le fokonolona a donc incendié le véhicule dans l’attente d’une raison apparente pouvant élucider ce mystère. Heureusement que les forces de l’ordre qui se trouvaient pas loin du lieu, se sont intervenues en dispersant la foule à coups de gaz lacrymogène pour instaurer le calme. Serais-ce une plaisanterie de mauvais goût  sous l’emprise de l’alcool ?

Une enquête a été aussitôt ouverte pour élucider l’énigme, qui encore rappelons- le, pour éviter de justesse une vindicte populaire dont les conséquences auraient été inconcevables, grâce à ces forces de l’ordre qui ont su agir à temps, bravo !

Anastase

Midi Madagasikara9 partages

Risques de catastrophe : Concertation des scientifiques, depuis hier, à Antaninarenina

La Réunion consultative de PERIPERI U, sur les risques de catastrophe, se tient à Antananarivo les 30 et 31 juillet 2019.

Le rôle de la science et de la technologie est mis en avant par le Cadre de Sendai 2015-2030, pour soutenir l’élaboration de politiques et la mise en œuvre de programmes.

 La Compréhension des risques de catastrophe, comme priorité absolue, selon le Cadre de Sendai 2015-2030. Depuis hier, des représentants du secteur public, de la société civile, d’organisations internationales participent à une réunion de deux jours, initiée par le Consortium PERIPERI U, qui se déroule à l’Hôtel Colbert Antaninarenina. En effet, ce consortium, composé de 12 universités africaines, dont l’Université d’Antananarivo se fixe comme priorité de renforcer la collaboration entre les universités et les décideurs politiques (ainsi que d’autres parties prenantes), pour favoriser la recherche appliquée afin de mieux renforcer les politiques et stratégies de développement fondées sur la science et la technologie. Comme chaque année, il s’agit d’une :

Consultation. Chaque année, le consortium organise une réunion consultative entre ses membres. Cette année 2019, c’est le Centre d’Etudes et de Recherches Economiques pour le Développement (CERED) de l’Université d’Antananarivo qui l’organise et qui l’accueille. « La réunion consultative annuelle PERIPERI U constitue une occasion importante pour le monde universitaire et ceux qui travaillent dans le domaine de la science des risques de catastrophe, de présenter de nouvelles connaissances sur les risques de catastrophe en Afrique. Il s’agit d’un forum précieux pour les scientifiques, les représentants du secteur public, les décideurs et d’autres parties prenantes travaillant sur la réduction des risques de catastrophe, afin de débattre des résultats de recherches pertinents pour le cadre de Sendai, mais aussi pour l’accord de Paris sur le climat et les objectifs de développement durable », a expliqué Mahefasoa Randrianalijaona, membre du CERED. En effet, des ONG internationales, des donateurs, des agences des Nations-Unies, etc., sont au rendez-vous, avec d’autres parties prenantes travaillant dans le domaine de la science des risques en tant que partenaires du CERED de l’Université d’Antananarivo. Du côté du secteur public, des représentants de la Primature, du ministère de l’Enseignement Supérieur, du ministère de l’Intérieur, notamment du BNGRC (Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes), du ministère de la Santé Publique, ainsi que du ministère de la Population et de l’autonomisation des femmes, participent également à la concertation.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Chèque sans provision : Arrêt de poursuite pour Mbola Rajaonah

Mbola Rajaonah attend la suite de ses procès à Tsiafahy

La juridiction compétente a ordonné hier un arrêt de poursuite en faveur de cet opérateur économique proche du régime HVM.

Ayant déjà fait cinq mois de détention préventive à la Maison de Force de Tsiafahy, l’opérateur économique proche du pouvoir de Hery Rajaonarimampianina a été fixé hier sur l’un des chefs d’inculpation retenus contre lui. En effet, accusé de chèque sans provision, le PAC (Pôle Anti-Corruption) a ordonné  l’arrêt de la poursuite contre Mbola Rajaonah. Ce dernier a comparu avant-hier devant le PAC dans le cadre de la procédure d’instruction. Mais, le verdict a été prononcé hier. Après son audition d’avant-hier, Mbola Rajaonah a regagné la prison de Tsiafahy où il attend la suite de son procès relatif à d’autres chefs d’inculpation. Outre cette affaire de chèque sans provision, l’ancien baron du pouvoir HVM est également accusé d’abus de biens sociaux et de blanchiment de capitaux. A rappeler que Mbola Rajaonah a été arrêté le 13 février 2019 par des éléments de la Police de la Brigade Criminelle d’Anosy. Il a été placé en garde à vue après une arrestation musclée qui a endommagé sa voiture. Au lendemain de son arrestation, Mbola Rajaonah a été auditionné par des éléments de la police spécialement dépêchés de Toamasina. L’opérateur économique a été placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy après audition.

Indépendance de la Justice. Le nouveau rebondissement sur l’affaire Mbola Rajaonah a fait réagir ses proches. D’après Berija Ravelomanantsoa, à voir les chefs d’inculpation retenus contre Mbola Rajaonah, ce dernier ne mérite pas d’être détenu à la Maison de Force de Tsiafahy. « La Maison de Force de Tsiafahy est réservée aux criminels, aux bandits dangereux et aux condamnés à mort. », a-t-il souligné. En ce qui concerne le blanchiment de capitaux, l’autre chef d’inculpation retenu contre l’ancien proche collaborateur de Hery Rajaonarimampianina, Berija Ravelomanantsoa de réitérer : « Mbola Rajaonah a apporté toutes les preuves justifiant les origines de son argent. Il a prouvé qu’il a acquis sa fortune grâce à des opérations normales effectuées par ses sociétés. » Berija Ravelomanantsoa demande à la Justice de faire son travail en toute indépendance et à l’abri de toute pression politique. Par rapport à cette affaire de blanchiment de capitaux, la question qui se pose est de savoir si l’ordonnance n°2019-015 relative au recouvrement des avoirs illicites s’applique déjà à Mbola Rajaonah. « Cette ordonnance doit être appliquée d’une manière égalitaire et non-discriminatoire. », préconise Berija Ravelomanantsoa.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Serge Zafimahova : Contre la nomination des PDS à la tête des communes

Serge Zafimahova

La décision du gouvernement de ne pas avoir validé la proposition de calendrier de la CENI pour la tenue des Communales, fait réagir le microcosme politique.  Pour Serge Zafimahova de « Dinike », le report des Communes ne devra pas aboutir au remplacement des maires actuels par des PDS. « Sinon, ce sera un coup mortel pour la démocratie et la décentralisation à Madagascar. », affirme-t-il. A rappeler que des personnalités désignées sont actuellement placées à la tête des régions. Si on décide un  jour de remplacer les maires actuels par des PDS, toutes  les Collectivités Territoriales Décentralisées seront dirigées par des responsables nommés directement par le pouvoir central. Et ce sera un danger pour la décentralisation dont le gouvernement vient  de donner « une nouvelle lecture imposée par l’IEM ».

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Vohemar : Sambo rendrika, olona iray maty

Tsy mbola tonga teo amin’ny “ile aux prune” na “nosy Alagnana” akory dia niharam-boina ny sambo “Joby” izay saika hanatitra entana  any Vohemar, raha ny voalaza tao anatin’ny fialany teo amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, ny 29 jolay teo. Raha ny fanazavana azo dia ny motera no nanana olana, satria maty ilay motera tena mampandeha ny sambo nefa ny motera fanavotana tsy nahatosika, ka niezaka ny hiantsona teo amin’ity “Ile aux Prunes” na “nosy Alagnana” ity izy ireo, nefa tratry ny rivotra be noho ny faharatsian’ny ranomasina, ny 29 jolay dia nafefiky ny ranomasina izy ireo ka tavela tamina tora-pasika teo amin’ity nosy kely ity. Niantso vonjy ireo tao anatin’ity sambo “Joby” ity ka navotan’ny seranan-tsambo ireo mpanamory 14 lahy raha maty noho ny zava-nitranga nandritra ny loza kosa ny iray tamin’izy ireo. Raha ny fanazavana marim-pototra voaray, dia simenitra an-jatony taonina entina ho any Vohemar no tena maro tao anatin’ilay sambo, saingy tavela ao anatiny avokoa izany ireo nefa ny sambo raha ny vaovao voaray dia efa an-dalana hilentika noho ny onja sy ny fahavakisany noho ny fidonany tamina vato sy fikisahany tamin’ny fasika ary noho ny faharatsian’ny ranomasina  sy ny andro. Ankoatra izay raha ny fanazavana azo sy ny angom-baovao natao, dia eo am-panadihadiana ny nahatonga ny loza ny tompon’andraikitra misahana izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Maroc-Madagascar : La coopération a connu un saut qualitatif

L’ambassadeur marocain et son épouse en compagnie du ministre des Affaires Etrangères malgache et de son épouse.

L’anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté Mohammed VI, roi du Maroc, a été célébré hier, à la Résidence de ce pays sise à Androhibe. Cette célébration est d’autant plus particulière car il s’agit également du 20è anniversaire de l’intronisation du roi Mohammed VI. Sous son impulsion, le Maroc a mené d’importantes réformes politiques, économiques et sociales ouvrant ainsi la voie à de larges perspectives, entre autres, pour l’ancrage de la démocratie et de l’Etat de droit, la garantie de la participation politique et la promotion des libertés publiques. Cette cérémonie a vu la présence d’une forte délégation gouvernementale ainsi que du corps diplomatique.

Commission mixte. Lors de son allocution, l’ambassadeur marocain, Mohammed Benjilany a souligné que « le cadre juridique régissant notre coopération a connu un saut qualitatif en novembre 2016, lors la visite du roi du Maroc à Madagascar, avec la signature de 22 accords ». Par ailleurs, lors de la tenue de la première réunion de la commission mixte Maroc-Madagascar, à l’occasion de la visite au Maroc du ministre des Affaires Etrangères malgache, Naina Andriantsitohaina, neuf nouveaux accords ont été signés. Notons qu’en sus des 70 bourses universitaires octroyées aux étudiants malgaches pour poursuivre leurs études au Maroc, 20 bourses dédiées particulièrement à la formation professionnelle seront offertes pour la prochaine rentrée académique aux étudiants malgaches souhaitant poursuivre cette filière.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Observatoire Safidy : Pour la tenue des communales à la mi-novembre

L’observatoire Safidy a émis son point de vue quant au report des élections municipales et communales. Il estime ainsi que la tenue de ces élections devrait avoir lieu à la mi-novembre ou vers début décembre. Il pense par ailleurs que la mise en place de délégations spéciales à la tête des communes après l’expiration du mandat des maires, pourrait être une stratégie politique de l’Etat.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Santé : Eradication de l’hépatite virale d’ici 2030

la vaccination contre l’hépatite B reste le meilleur moyen de prévoir la maladie

Les virus responsables d’une hépatite, notamment les virus A, B et C restent très fréquents à Madagascar. L’hépatite virale est une épidémie silencieuse qui touche les enfants et les toxicomanes, ce qui rend le combat contre cette maladie particulièrement difficile.

Pour rappel, l’hépatite est une inflammation du foie causée par un toxique comme l’alcool, certains médicaments ou encore un virus. Et bien évidemment, si l’agent responsable de l’hépatite est un virus, on parle alors d’hépatites virales. Pour 90%  des personnes atteintes de l’hépatite B et 80% de celles infectées par l’hépatite C, sans le savoir, elles sont susceptibles de développer dans le futur  une maladie hépatique mortelle ou un cancer du foie. Et encore, les personnes porteuses de ces virus peuvent les transmettre à d’autres. Actuellement, l’hépatite A est la plus contagieuse et de ce fait, c’est la plus répandue dans le monde. Elle se transmet par l’eau ou l’alimentation et atteint le plus souvent les enfants et les adolescents. Toutefois, l’hépatite A est pratiquement bénigne, neuf personnes sur dix porteuses du virus ne montrent aucun symptôme. Quand le virus A entraîne une hépatite, une jaunisse peut se manifester mais cela se guérit en seulement quelques jours ou semaines et sans le moindre traitement.

23% de la population malgache sont porteurs du virus B à l’origine de l’hépatite B, d’où l’intérêt de se faire dépister dans les hôpitaux.

L’hépatite B et C. L’hépatite B est une maladie sexuellement transmissible, elle se transmet par le sang, par les sécrétions et de la mère à l’enfant lors de l’accouchement. Ainsi, un toxicomane aura des chances de l’attraper suite à un échange d’aiguille et de seringue, les agents de santé également peuvent en être infectés s’ils se piquent accidentellement en soignant une personne atteinte d’une hépatite B. A Madagascar, 23% de la population générale sont atteints par cette maladie selon les estimations. Et même si neuf personnes sur dix atteintes de l’hépatite B peuvent être guéries sans laisser de trace, elles restent porteuses du virus et risquent donc de le transmettre. Quant à l’hépatite C, elle se transmet comme l’hépatite B, c’est-à-dire à travers une transfusion sanguine, lors de partages d’aiguilles ou seringues contaminées, mais rarement pendant une relation sexuelle. A la différence du virus A et B, le virus C n’a été dépisté lors des dons de sang qu’en 1992. 70%  des  malades atteintes par ce virus développent une hépatite chronique entraînant une cirrhose ou cancer du foie.

La prévention de l’hépatite virale. Comme les hépatites virales sont silencieuses, le dépistage est le seul moyen pour identifier la présence de la maladie chez une personne. En effet, les hépatites évoluent très lentement et surtout, il existe un traitement antiviral permettant de les guérir même si le virus est présent chez le malade depuis longtemps. Les professionnels de santé encouragent donc les personnes ayant subi des opérations, des transfusions ou des greffes avant 1992, aux personnes incarcérées, aux compagnes des personnes porteuses du virus C, ainsi que ceux ou celles qui ont des tatouages et piercing à se faire dépister. La sensibilisation sur les types d’hépatite virale est la première arme contre les virus A, B et C. Dans notre pays, les vaccins contrent les hépatites A et B sont préconisés par les professionnels de santé. Le cas du vaccin contre l’hépatite B est particulièrement nécessaire pour les personnes à risques comme le personnel de santé, les proches des personnes infectées, les nouveau-nés dont la mère est porteuse du virus, les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels, les toxicomanes ainsi que celles qui voyagent régulièrement. L’hépatite B qui ne cesse de gagner du terrain a obligé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à recommander la vaccination de tous les enfants afin de prévenir la maladie. Puis, pour éviter que les virus hépatiques B et C se propagent davantage, la mise en œuvre de la sécurité des transfusions et l’application des précautions de lutte contre les infections dans le cadre des soins de santé ont été nécessaires. Et si la maladie est diagnostiquée assez tôt chez un patient, cela permet de prendre des précautions afin d’éviter des lésions supplémentaires au niveau du foie, en proscrivant par exemple la consommation d’alcool et de tabac, ou encore les médicaments connus pour leur hépatotoxicité.

La journée mondiale contre l’hépatite. Depuis 2011, la célébration de la Journée mondiale contre l’hépatite a lieu le 28 juillet. L’objectif de cette journée est de sensibiliser le public et les médias internationaux de la dangerosité des hépatites. Pour cela, des réunions sont organisées un peu partout dans le monde afin de faire connaître cette maladie. Le but est d’éradiquer totalement l’hépatite virale d’ici 2030.  Pour cette année 2019, Madagascar célébrera cette journée le 01 août  devant l’hôpital CHU-HJRA Ampefiloha avec le thème « éliminer l’hépatite ». Une journée qui permettra de responsabiliser tout un chacun, de susciter l’engagement et de créer un élan dans cette lutte contre l’hépatite.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana Tsarasaotra IvatoTsy azo ekena ny gaboraraka, hoy ny fanjakana

Manomboka ny alarobia ho avy izao dia hipetraka ny fandaminana vaovao eo amin’ny lalana mampitohy an’i Tsarasaotra sy Ivato .

Misy amin’ireo andrin-jiro natao hanazava ny lalana no tsy mirehitra amin’ny alina ary ahiana hiteraka tsy fandriampahalemana izany. Ankoatr’izay dia manomboka hita taratra eto amin'ny lalam-baovao mampitohy an'i Tsarasaotra sy Ivato sahady ny gaboraraka eo amin'ny fifamoivoizana. Nanjary lasa ireo sarety mitondra entana mantsy amin'izao no mampiasa ny arabe. Raha toa ka natao hanalefahana ny fitohanan'ny fiarakodia any Ambohibao ity lalana ity dia tsikaritra sahady ny fitohanan'ny fiara ankehitriny. Tsy maintsy misy arak’izany ny fepetra hentitra ho raisina. Ohatra amin’izany ny hametrahana « poste de police » hitandro filaminana sy handrindra ny fifamoivoizana eo akaikin’ny rond point Tsarasaotra. Ho raràna ihany koa ny fandehanan’ny sarety amin’io lalam-baovao io manomboka izao. Ireo no tolo-kevitra nivoitra nandritra ny fidinana ifotony izay nataon'ny avy eo anivon'ny ministeran'ny fitaterana sy ny mpitandron’ny filaminana ary ny kaominina Ivato omaly teny Tsarasaotra.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FLM Ambohijatovo Vangaindrano Nampidirina CNaPS avokoa ireo katekista

Hisitraka ny fiahiana ara-tsosialy manomboka izao ireo katekista eo anivon’ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM) ao Vangaindrano anatin’ny Synodam-paritany Atsinanana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana fasimaintyMiha milamina ny orinasa Base Toliara

Nidina ifotony nijery ny fivoaran’ny tetikasa Base Toliara, ny Tale jeneralin'ny Birao nasionaly ho an'ny tontolo iainana (ONE) Atoa Laurent Ampilahy ny alarobia 24 sy alakamisy 25 jolay lasa teo.

 

Nifantoka tamin’ireo tetikasa ara-tontolo iainana sy ara-tsosialy ny fidinana ifotony nataony. Nentin’ireo ekipan’ny Base Toliara (Toliara Sands teo aloha) nitsidika ny toerana hisy ny toeram-pitrandrahana ao Antsiloa ity tompon’andraikitra ambony ity, mialoha ny fijerena ireo kaominina telo voakasiky ny tetikasa (kaominina Tsianisiha, Ankilimalinika ary Belalanda) ary ny “plateforme géotechnique” ao amin’ny seranan-tsambon’i Toliara. Marihina fa ny fanjakana tetezamita notarihin-dRajoelina no nanao ny fifanarahana sy nanome fahazoan-dalana io orinasa io nanomboka ny 2012. Efa maromaro ny fanoherana ny Toliara Sands, ka anisan’ny nitarika izany ny depiote Siteny Andrianasoloniaiko, fony izy mbola HVM. Na niala an-daharana aza izy, dia nitohy ny hetsiky ny vahoaka, ka ny volana mey no nisian’ilay savorovoro niteraka famotehana ampahan’ny fananan’io orinasa io, ka nisamborana sy nampidirana am-ponja olona 9 izay nafahan’ny fitsarana. Anisan’ny nanohitra an’io ny firaisamonim-pirenena CRAAD-OI (Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement–Océan Indien) sy ny Collectifs-Tany. Toa midika kosa ny fihetsika miseho eo amin’ny mpitantana sy ny fanjakana fa miroso ny dia amin’ny fitrandrahana fasimainty.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fampianarana ambony“Horaisiko ny Seces !”

Ny fikarohana dia maro no efa azo ampiasaina avy hatrany eto Madagasikara fa isika no tsy mbola tena mahafantatra tsara, hoy ny minisitry ny fampianarana ambony vaovao,

 

 Blanche Nirina Richard, raha naneho ny heviny mikasika ny maha zava-dehibe ny fihaonamben’ireo oniversite miisa 12 aty afrika mikaroka momba ny fisorohana sy fitantanana ny loza nanomboka omaly talata 30 hifarana anio alarobia 31 jolay etsy amin’ny hotely Colbert. Hataon’ny minisitera laharam-pahamehana ny fampahafantarana ny toeram-pikarohana sy ireo vokatra azo ampiasaina avy hatrany toy itony, hoy izy. Farany teo, ohatra, dia nisy sehatra iraisampirenena nifanakalozan’ny Malagasy tamin’ny any ivelany rehetra. Iarahantsika mahafantatra ny ivontoerana Conficius. Toerana ahafahana mifandray amin’izao tontolo izao ireny, indrindra, ny firenena sinoa. Eo an-dalana ny minisitera amin’izao fotoana izao mitsirika ireo toeram-pikarohana misy ka izay efa mahomby dia hampiana hatrany ary ireo marefo koa dia hamafisina bebe kokoa. Ny asa rehetra vita teo aloha dia hotohizana sy hamafisina. Mikasika ny olan’ny sendikan’ireo mpampianatra mpikaroka dia raisiko ny SECES sampana Antananarivo sy ireo solontenan’ny SECES rehetra, hoy izy, ary aorian’izay no hisy vaovao azo omena bebe kokoa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana eto MadagasikaraSao dia tokony hanaovana fikaonan-doham-pirenena !

Marary ny tontolon’ny fampianarana eto Madagasikara. Adihevitra tsy mety vita ny resaka vanim-potoan’ny taom-pianarana.

Misy ny milaza fa mety kokoa ilay noeritreretin’ny fitondrana HVM ka miditra volana martsa dia mirava volana desambra. Eo kosa ireo milaza fa ilay mahazatra ihany miditra  septambra na oktobra ary mandeha fialantsasatra volana jona no mety.Mety ho an’ny mpianatra amin’ny tanàn-dehibe ireo taom-pianarana karazany 2 ireo fa ny any ambanivohitra no tena manana olana amin’ilay mianatra ao anatin’ny vanim-potoan’ny orana sy ny rivodoza (janoary-febroary) ka io no anisan’ny nahatonga ny hevitra hampikisaka ny fidirana ho volana martsa. Misy fotoana tokoa amina faritra maro eto Madagasikara tena tsy mianatra mandritra ny fotoana maharitra noho ny fiakaran’ny rano sy ny fahasimban’ny sekoly ireo mpianatra. Mbola olana iray goavana ihany koa ny fandehanan’izy ireo mamonjy ny sekoly satria ny orana mikija, ary mety mbola hita rano koa aza. Mitovy ihany anefa avy eo ny daty hanaovana fanadinana sy ny laza adina ho an’ny mpianatra ambonivohitra sy ambanivohitra. Mitovy amin’ny taom-pianarana any ivelany ilay mahazatra hatramin’izay ka ampiharina ndray manomboka ny volana oktobra ho avy izao. Izay tokoa ve no mety amin’ny mpianatra Malagasy ? Manomboka mitsiry ihany koa ny resaka amin’izao fotoana hoe : sao dia tokony hanaovana fikaonan-doham-paritra ary fehezina amina fikaonan-doham-pirenena mihitsy aza ity sehatry ny fanabeazana sy ny fampianarana ity fa tsy ho lany andro hiady hevitra amina daty sy vanim-potoana dia samy hiziriziry amin’ny heviny eo arakaraka ny maha metimety azy sy hahazoany tombontsoa. Ny fampianarana no miantoka ny hoavin’ny ankizy sy ny firenena ka rehefa io no kitoatoa tahaka izao misy eto Madagasikara izao dia tsy misy fivoarana sy fandrosoana azo antenaina. Tsy zavatra andraisana fanapahan-kevitra maimaika anaty filankevitry ny minisitra ihany koa io fa mila fanadihadiana lalina na ara-tsosialy io na ara-toekarena. Satria na feno trano fianarana raitra sy manara-penitra aza ny fokontany rehetra eto Madagasikara, rehefa kitoatoa ny fomba fampianarana sy ny programa dia aotra ny naoty ary lasa fiompiana ny ankizy no atao sanatria fa tsy fanabeazana.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahafinaritra vao ny mahasoa…

Mivoy ny politikan’ny fitsitsiana ny fitondram-panjakana Rajoelina, kanefa toa resaka ambony latabatra ihany.

 

 Nifanesy ny dia tany ivelany, izay matetika olona 30 hatramin’ny 40 no miara-dia amin’ny filoha, izay hamoahana volam-panjakana. Nitondra inona ho an’ny firenena ? Rariny ary mahafinaritra ny fitondrana ny Zaza Kanto sy fiantohana olona an-jatony maro tany Egipta nanohana ny Barean’i Madagasikara. Mbola notohizana tany Maorisy anefa, izay handaniana 15 tapitrisa ariary any ho any isaky ny ankizy. Raha natokana ho amin’ny zavatra tsara kokoa hanasoavana ireo ankizy ny volabe lany aminy ao anatin’ny andro vitsy mety hiova tanteraka ny fiainany manontolo aoriana. Tsara ilay mizara sakafo iray andro atao amin’ny mpatory an-dalana miaraka amin’ny mpaka sary hanehoana sy hakana doka fa mitsinjo ny madinika. Mety hahafaha-manao tetikasa tsaratsara kokoa ho azy ireny anefa ny volabe tsy toko tsy forohana toa lany amin’ny rendrarendra. Mitady hiverina ny resaka fiara tsy mataho-dalana ho an’ny solombavambahoaka, ary efa tena sahy mijoro ny sasany hitaky izany. Tsy ny fireharehana fa notsidihin’ny Filoha Rwandais Paul Kagame no zava-dehibe fa mba mila mahay maka lesona e! Politika isan’ny nampihariny nanomboka ny 2005, ohatra, ny “Zero Freet Policy” na “politique Zéro Véhicule”. Namidin’ny governemanta ny fiara 4 000 nampiasain’ny fonksionera, izay vesatra be ho an’ny fanjakana kanefa ahafahana manao tetikasa lehibe tena mipaka amin’ny fiainam-bahoaka. Azo atao ary efa maro ny manolo-kevitra eto amintsika fa ny fiara “Karenjy” vokarina eto no homena ireo depiote raha hanome ihany, izay tosika ho an’ny Orinasa Malagasy. Mila fahatongavan-tsaina faobe!

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Analamahitsy Cité Narodana ilay tamboho niorina teo ambony “Buse”

Miezaka mampanara-dalàna ireo rehetra manao fanorenana hatrany ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasam-bolaMifantoka aty Afrika ny indostria sinoa

Miara-miasa akaiky amin`izao ny Antenimieran’ny indostria aty Afrika sy any Sina. Fampiasam-bola goavana indrindra ataon’ny indostria sinoa aty Afrika ny famatsiana angovo sy ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany,

 

handresen-dahatra ny mpampiasa vola hafa maneran-tany eo amin’ny sehatry ny indostria. Fantatra aloha izao ny fahazotoan’i Sina miditra aty Afrika na ny fanjakana sinoa na koa ireo sehatra tsy miankina sinoa. Manomboka amin’ny orinasa madinika hatramin’ny indostria lehibe. Anisan’ny misongadina ny Power China, ny Sinohydro, ny Sinopec, ny Sinochem, ny Zhenhua Oil, ny China Minmetals, ny Shenergy Group. Mitombo hatrany ny fampiasam-bola ataon’ny Sinoa, toy ny hita any Guinée Equatoriale, amin’ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany toy ny  volamena, diamondra, vy, solika, gazy... Nosoritan’ny Antenimieran’ny indostria aty Afrika ny tokony handrafetan’ny minisiteran’ny Harena ankibon’ny tany sy ny solika politika mazava mifanaraka amin’ny tsena iraisampirenena sy ny fifaninanana amin’izany. Vonona ny Antenimieran’ny indostria hanampy ny fitondram-panjakana sy ny orinasa afrikanina misintona ireo mpampiasa vola hanangana sehatra matanjaka, hamoronana asa sy hisian’ny fampandrosoana.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Clément Jaona filohan’ny SMM“Tsy olana na volana desambra aza ny fifidianana”

Azo hadika ho fanapahan-kevitra politika ny tsy namoahan’ny fanjakana ny didim-panjakana hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna.

 

Safidy politikan’ny mpitondra na hanalava ny fe-potoana hiasan’ny ben’ny tanàna na hametraka Filohan’ny Delegasionina manokana (PDS) hitantana ny kaominina aorian’ny fahataperan’izany ny 18 septambra izao amin’ny 12 ora alina, hoy ny filohan’ny Sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara na ny SMM Atoa Clément Jaona. Nambarany fa tsy mbola tara na amin’ny volana desambra aza vao hirosoana ny fifidianana, ary tsy vao izao no nanatanterahana fifidianana tao anatin’ny vanim-potoana fahavaratra, hoy izy. Anisan’izany ny tamin’ny desambra 2013 nifidianana filoham-pirenena, ny 20 desambra 2013 nampiarahana ny fifidianana filoha fihodinana faharoa sy ny solombavambahoaka. Ho an’ny  Ivontoerana Safidy, fiarahamonim-pirenena manara-maso ny fifidianana kosa, dia misy kajikajy politika ny fanemorana ny fifidianana, indrindra fa ny mety ho fametrahana PDS satria ireny ihany no hatao kandidan’ny mpitondra ary ho mora ny mampandany azy. Anisan’ny fandresen-dahatra ny fanemorana ny fanadiovana ny lisi-pifianana. Raha ny hevitr’izy ireo, dia azon’ny governemanta atao ny mamoaka lalàna hahafaha-manamarina ny lisitry ny mpividy ivelan’ny fe-potoana hahafahana manao izany, ivelan’ny fotoana ara-dalàna, izay marihina fa ny 01 desambra vao misokatra ny fanavaozana ny lisi-pifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny olompirenena miady amin’ny hala-batoHoentina any amin’ny faritra

Napetraka tao amin’ny Carlton Anosy, hoy ny kandida ho solombavambahoaka tao Toamasina sady mpikambana eo anivon’ny hetsiky ny olompirenena miady amin’ny hala-bato sy hosoka amin’ny fifidianana,

 

 Jean Claude Roger Rakotoniriana, ny hetsikay mba ho fanarenana ireo lesoka tsy nahy na niniana natao tamin’ny fifidianana farany. Ny governemanta sy ny antenimieram-pirenena sisa tsy nanateranay ilay fehin-kevitra miisa 8 nivoaka tamin’izay. Efa hitanay kosa anefa, hoy izy fa miroso amin’ny fanatanterahana ireo fangatahana ny fitondrana. Anisan’izany ny fanemorana ny fifidianana saika atao ny 28 oktobra izao. Tsapany ihany koa fa tsy azo ihodivirana ny fanavaozana manokana na “revision special” ny lisi-pifidianana. Azonay tao anaty tranonkalan’ny CENI na dia vitsy aza no afaka mahazo izany ny valin’ireo fitarainana miisa 684 napetraka tamin’ny HCC. Heverinay, hoy hatrany ny tenany, fa tompon’andraikitra ireo mandinika ireny fitarainana ireny ary nazava ilay teny hoe mijanona amin’ny asany ireo ben’ny tanàna mandra-pahatonga ny fifidianana. Dingana manaraka izany izao dia ny mitondra ity hetsiky ny olompirenena ity any amin’ny faritra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanemorana fifidiananaTsy tokony hatao fitaovana hametrahana PDS fotsiny !

Tsy tokony hisy ny fifidianana raha tsy misy ny didim-pitondrana iantsoana ny mpifidy izay avoaka ao amin’ny filankevitry ny minisitra, hoy ny manampahaizana momba ny fitantanana raharaham-panjakana, Andriamorasata Julien,

raha nanontaniana ny heviny mikasika ny fihemoran’ny fifidianana ben’ny tanàna. 3 volana aorian’izay izany no tokony handeha ny fifidianana kaominaly. Mety ny fanemorana raha hanitsiana ny tsy mety rehetra. Hisorohana ny hala-bato sy hosoka mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana. Mety raha hijerena ireny verin-droa anaty lisitra sy olona tsy tafiditra anaty lisitra ireny. Ny kolikoly eny anivon’ny fanjakana foibe sy rantsa-mangaikan’ny CENI koa jerena satria misy solontenam-panjakana daholo any, hoy ny tenany. Io no tena manahirana sy mahatonga ny olona tsy matoky intsony ny fikarakarana fifidianana eto ka antony maha vitsy ny mpifidy. Fa raha noho ny kajikajy politika kosa no hanemorana azy dia tsy fangaraharahana izany. Sakana ho an’ny fampandrosoana ary matetika miafara amin’ny krizy politika. Ohatra, efa resaka mandeha izao ny hoe mety hahafahana mametraka PDS no antony. Mila tadidiana fa tsy apetrapetraka fotsiny izany PDS izany raha tsy misy tsy filaminana manokana na hoe “conjuncture exceptionelle”, hoy izy. Ny fifanarahan’ny 31 oktobra, ohatra, nisy krizy dia iny no nahatonga nametraka PDS hatrany amin’ny fivondronam-pokontany fa tsy kaominina fotsiny. Azo apetraka koa ny PDS raha misy didim-pitsarana manameloka mpitondra. Tsy tokony haharitra anefa io fa mila mandeha ny fifidianana aoriana kelin’izay. Raha tapitra ny fe-potoam-piasan’ny ben’ny tanàna dia mbola ara-dalàna raha misy ny fitantanana fohy omeny ny lefiny raha hilatsaka ilay ben’ny tanàna fa raha hoe tapitra ilay fe-potoana dia soloana delegasionina manokana dia tsy mety, hoy hatrany ity manampahaizana ity. Mbola manana 3 volana isika na amin’ny herinandro aza no mivoaka ny didim-pitondrana hanatsarana ny fifidianana mba ho ara-potoana. Azo atao ny manolo tompon’andraikitra satria misy amin’izy ireny no efa ela nihetezana teo dia lasa zatra manohy fomba mamoafady na “mode opératoire routinier” satria tsy voasazy. Fony mbola minisiteran’ny atitany fotsiny no nikarakara fifidianana dia kely ny tetibola nanaovana fifidianana fa vita ihany ary tsy nihoa-pampana toy izao ny tsy fahatomombanana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoriana maika tany an-dapaHosoloina PDS ny ben’ny tanàna rehetra ?

Loharanom-baovao azo halina no naharenesana fa nandeha ny fivoriana tany amin’ny Primatiora nisian’ny fikaonan-doha niarahan’ireo minisitra voakasika handraisana fanapahan-kevitra momba ny toe-draharaha politika, indrindra fa ny fanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna.

 

 Tsy mbola te hiroso amin’io ny fitondram-panjakana ary nivoitra tao anatin’izany, raha ny loharanom-baovao hatrany fa hahemotra amin’ny taona ho avy aloha ny fifidianana. Re fa hiroso amin’ny fametrahana Filohan’ny Delegasionina manokana na PDS satria ho tapitra ny 22 septambra izao ny fe-potoana hiasan’ireo ben’ny tanàna voafidy, ka ny fanjakana no tompon’ny teny farany na hanolo ho PDS azy ireo ben’ny tanàna 1695 na hamoaka didim-panjakana manalava ny fe-potoana hiasan’izy ireo. Ilay hevitra voalohany izany no hirosoana, ary mety hatao haingana dia haingana io. Olom-panjakana any amin’ireo kaominina no mety hotendrena amin’izany toy ny mpampianatra, dokotera,… Ho an’ny kaominina Antananarivo Renivohitra kosa, fanendrena manokana mihitsy no hatao, raha ny loharanom-baovao. Io no tena ifantohan’ny sain’ny maro satria ivon’ny fampihodinana an’i Madagasikara i Antananarivo, ary tandindon’ny fifandanjan-kery ara-politika ihany koa. Mety ho amin’ny alalan’ny filankevitry ny minisitra no hiaingan’ny fanendrena ka sady hamoaka ny didim-panjakana hanemorana ny fifidianana no hanendry PDS ny fanjakana. Manana 6 volana eo ny olon’ny mpitondra hitantana ny kaominina hametrapetrahany ny kajy politikany handresena amin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Matetika rahateo ireny PDS ireny ihany no lasa kandida avy eo.  Andrasana manomboka anio izay mety hitranga satria mandeha ny fivoriana sy ny fikaonan-doha samihafa ataon’ny mpitondra, izay mety hisiana fanapahan-kevitra tampoka tsy ampoizina. Raha halalinina io, dia miezaka hatrany mametraka sy mifehy ny fahefam-panjakana, izay toa mivangongo amin’ny antokon’ny fitondrana sy baikon’olon-tokana ny fanjakana Rajoelina.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Mamy Rabenirina“Miandry ny famoahana ny lalàna mifehy ny fanoherana izahay”

Mbola any ankibon’ny omby ! Rahoviana vao ho teraka ihany ity fanomezan-dalana mifehy ny mpanohitra ity.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova“Tokony hohalavaina ny fotoam-piasan’ny Ben’ny tanàna”

Araka ny fanazavana nentin’Atoa Serge Zafimahova, dia tsy tokony hatao ny fanendrena PDS, fa halavaina ny fe-potoana hitantanan’ireto Ben’ny tanàna am-perinasa ireto.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola RajaonahNavoaka avy eo naverina eny Tsiafahy

Ny 13 febroary no nosamborina teny Antsahabe ny mpandraharaha Mbola Rajaonah, izay narahina fampidirana am-ponja vonjimaika tany Tsiafahy taorian’ny fakana am-bavany azy.

 Ny 14 febroary dia polisy avy any Toamasina nanao fakana am-bavany tamina resaka taratasim-bola tsy misy antoka na “chèque sans provision”. Tsy mpanasonia io seky tsy nisy antom-bola io izy, fa mpanjifa na “client”, ary tsy mbola tonga tao amin’ny banky ny vola tokony haloan’io olona tompon’ny seky io, kanefa noterena fotsiny Atoa Mbola Rajaonah hoe ao amin’ny orinasany io, raha ny fanazavan’i Berija Ravelomanantsoa. Afaka madiodio tamin’io raharaha io noho izany izy raha ny didim-pitsarana omaly. Raha ny tantara, rehefa tonga tany amin’ny PAC (Pôle anti-corrumption) izy ny volana febroary, dia nivadika ho vesatra hafa hanenjehana azy nolazaina fa tsy ilay resaka seky, ka nivadika ho resaka famotsiam-bola, hosoka ara-ketra sy fandikan-dalàna tamin’ny ladoany na “infraction douanière”, izay taratasy nifandiso tany amin’ny ladoany efa tamin’ny taona 2015 satria izy manana “Transit Tafaray” misehatra amin’ny resaka fampidirana entana avy any ivelany, hoy hatrany i Berija Ravelomanantsoa. Raha ny lalàna, dia naman’ny dosie mikatona rehefa tsy misy tohiny ao anatin’ny 3 taona izany, ka nilazan’ity farany fa tsy mitombina ny fanenjehana azy. Ho an’ireo manodidina azy, dia ambadika politika ny fanenjehana noho izy tao anatin’ny fanjakana HVM avy eo niaraka tamin’i Marc Ravalomanana. Efa nantsoin’ny mpitondra ankehitriny hiara-dia aminy tamin’ny fifidianana filoha farany teo raha ny resaka efa nataony, saingy nisafidy ny hanohana an’i Marc Ravalomanana. Mbola naverina indray any am-ponja ity mpandraharaha ity taorian’ny fitsarana omaly miandry ny fitsarana ny vesatra hafa. Ho afa-bela ve ity mpandraharaha vao erotrerony ity sa tsy hahita mangirana mandra-pialan’ny fanjakana ankehitriny eo amin’ny fitondrana ? Toa mifangaro amin’ny politikam-panjakana milaza fa miady amin’ny kolikoly hakana ny fon’ny mpamatsy vola ihany koa ny toe-javatra tahaka izao.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

FANDROBANA SY HERISETRA : Saron’ny Polisy ilay rangahy tsy mpandoa ny volan’ireo mpivarotena

Araka ny loharanom-baovao  voaray avy amin’ny  Polisim-pirenena, omaly dia ny  sabotsy tokony ho tamin’ny 10 ora maraina  no nenjehina olona maromaro teny amin’ny faritra Andohatapenaka izy io. Raha  vao nahita izany  ny Polisy   dia nandray andraikitra avy hatrany  mba hiverenan’ny filaminana ka  nisambotra ity lehilahy ity. 

Nentina teo anivon’ny kaomisarian’ny Boriborintany faha-7 izy nanaovana fanadihadiana. Tamin’io maraina io ihany anefa  dia  nisy vehivavy mpivarotena miisa  efatra  no tonga nametraka fitarainana mahakasika io lehilahy io noho izy tsy mety mandoa vola sady mandrahona amin’ny antsy. Etsy andanin’izay mbola miverina any amin’ilay tranon’ireo mpivarotena ka mamaky izany no sady maka izay rehetra azony alaina ao. 

Fantatra nandritra ny fakana am-bavany azy   hatrany moa fa efa nifonja teny Tsiafahy ity  farany noho ny antony fitanana fitaovam-piadiana sy fikambanan-jiolahy mahery  vaika eny amin’iny faritra iny. Niaiky ny fiampangana azy ity lehilahy ity ka aorian’ny famotorana dia hatolotra ny fampanoavana ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMPARAFARAVOLA : Nomena 20 tapitrisa Ariary ireo jiolahy ho takalon’ny ain’ilay zaza

 Raha ny tatitra voaray farany mahakasika ilay  zazavavy enina taona  nisy nangalatra ny faha-25 jolay lasa teo iny dia  fantatra izao  fa efa tafaverina eo am-pelatanan’ny ray aman-dreniny  izy io rehefa nandoavana vola mitentina 20 tapitrisa Ariary  nomena ireo  mpanao  “kidnapping” araka ny angom-baovao voaray tamin’ireo mponina Ny loharanom-baovao iray avy amin’ny mpitandro filaminana tsy nanaiky nitonona anarana kosa, dia milaza fa tafakatra 60 tapitrisa Ariary ny sandan’ny famotsorana.

Teny  amin’ny toerana antsoina hoe  Manevoka, Kaominina Ambakireny no fotoana nomen’ireo olon-dratsy ny fianakaviana hifanomezana ny vola sy ilay zaza, omaly  maraina, tokony ho tamin’ny  sivy ora tany  ho any. Taorian’io tranga io dia raikitra ny fifanjevoana  teo amin’ireo  jiolahy sy  ny mpitandro filaminana mampandry tany any ao an-toerana hatramin’ny omaly. Araka ny  loharanom-baovao  voaray  farany dia tsy  mbola hita popoka ireo olon-dratsy  nahavanon-doza, ka manambatra hery ireo  zandary amin’ny  fanatanterahana ny vela-pandrika hijokoana azy ireo hatreto. Tsara moa ny manamarika  fa  efa tao anatin’ny iray volana izay dia   nahazo laka ny resaka “kidnapping” tao amin’ity Distrika ity, hany ka mitaintaina mafy ny  fokonolona ankehitriny.  

Raha tsiahivina lavitra ny distrika nitrangan’ny fankàna ankeriny nisesisesy teto amin’ny firenena ny faritra nitrangan’ity fakàna an-keriny ity. Ambakireny dia tsy lavitra an’ny kaominina Brieville nisehoan’ny fakàna an-keriny an’ilay nikasa hirotsaka kandida depiote maty novonoin’ireo mpaka an-keriny tamin’ny voalohan’ny taona ireny. Dia izao mbola mamela farasisa sy takaitra ratsy izao ireo mpanao ratsy amin’ny fakàna an-keriny sy fitakiana vola tsy ara-drariny amin’ireo ray aman-dreny lasibatra izao. Izany hoe tsy lavitra ny Distrikan’i Tsaratanàna ity toerana nitrangan’ny fakàna an-keriny ity. Ahiana araka izany ny mety hisian’ny fifandraisan’izao mpanao ratsy amin’ireto toerana tsy mifanalavitra loatra ireto.  

Miandrandra vahaolana matotra avy amin’ny fitondram-panjakana  ny rehetra amin’izao  fotoana izao.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HERISETRA TAO IKALAMAVONY : Nifanesy novonoina tamin’ny fomba mahatsiravina izy mianaka

Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra dia   raim-pianakaviana iray manodidina ny 42 taona, antsoina hoe Dariera no namoy ny ainy  tamin’ny fomba feno habibiana. Voalaza fa nisy namono ity rangahy ity raha toa ka saika handeha hody hamonjy ny trano fonenany.  Voaporofo  tamin’ny fisavan’ny  fianakaviana ny vatany  tokoa tamin’ io fotoana io,  fa  feno dian-java-maranitra ny lohany  ka avy hatrany dia nampandre ny mpitandro  filaminana izy ireo mba hanokatra ny  fanadihadihana. 

Tamin’ny fanazavana voaray no nahalalana fa  efa maty  nisy namono ihany koa  ny  zanakalahin’ity antsoina hoe Dariera ity,  ny  faha-10 jolay  2019 lasa teo. Andro  vitsivitsy  taty aoriana  nanaovan’ny zandary ny famotorana  raha toa ka nanao  fitarainana i Dariera manoloana ny fahafatesan-janany dia voasambotry ny fokonolona  ilay nahavanon-doza tamin’ izay fotoana izay, ary voaporofo ihany koa  fa mpiray tanàna taminy ity namono azy. Resaka tsindron’antsy no niseho rehefa kimamomamo izy ireo. Manoloana ny fitoriana napetrak’i Dariera an’ilay voarohirohy ho namono ny zanany anefa dia nametraka fitoriana rahateo koa ny dadaben’ilay tovolahy voaendrikendrika mba ho setrin’ny fitoriana azy ireo. 

Ny mahatalanjona ny mponina manoloana ny zava-nitranga anefa dia  mbola tsy voavaha akory ny olana teo aloha dia iny fa nisy  namono tamin’ny fomba mahatsiravina indray  i Dariera.  Mbola eo am-panatanterahana ny  famotorana lalina moa ny  mpitandro filaminana ao an-toerana  hatreto.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifampitifirana tany BefandrianaAvotra soamantsara ilay zandary voatifitra

Efa niatrika fandidiana ilay zandary naratra tany Befandriana vantany vao tonga teto Antananarivo,

 

ka avotra soamantsara ny ainy. Raha tsiahivina, noho ny fanafihan-jiolahy nitranga tao Befandriana Avaratra ny alin’ny alatsinainy 29 Jolay lasa teo tamin’ny 2 ora maraina dia naratra voatifitr’ireo jiolahy ny komandin’ny tobim-paritry ny zandarimaria. Befandriana Avaratra raha namonjy ireo olona voatafika. Nakarina avy hatrany taty Antananarivo izy ary nanaraka fitsaboana tao amin’ny hopitaly miaramila Soavinandriana, ka ny angidimby avy amin’ny fitondram-panjakana no nampiakarana azy teto noho ny halaviran-dalana sy ho vonjy aina. Tonga nitsidika azy ny fianakaviamben’ny zandarimariam-pirenena, notarihan’ny Jeneraly, Sekreteram-panjakana eo anivon’ny fiarovam-pirenena na SEG sy ireo mpiara-miasa aminy.

Samy nahazo roa tapitrisa ariary

Nandritra izany no nanolorana an’ity maherifo ity ny taratasy fankasitrahana sy lelavola mitentina 2 tapitrisa ariary avy amin’ny Jeneraly, Sekreteram-panjakana sy ny komandin’ny zandarimaria ho mariky ny herim-po nananany. Marihina fa notolorana toy izany ihany koa ilay zandary niaraka taminy na dia tsy naratra aza mba ho fampirisihina azy tamin’ny ezaka nataony. Nanambara ireto tompon’andraikitra ambony ireto fa manao ny ainy tsy ho zavatra ny olony miady amin’ireo mpanao ratsy sy hiarovana ny vahoaka sy ny fananany manerana ny Nosy koa rariny raha hankasitrahana izy ireo.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana karamaVoaroaka ny mpiasa 60 teo amin’ny Alliance Française

Tara ny fandoavan-karama teo anivon’ny Alliance Française Andavamamba raha ny loharanom-baovao vitsivitsy azon’ny mpanao gazety maro omaly. Nitaky izany ireo mpiasa mihoatra ny 60 tamin’ny alalan’ny fanangonan-tsonia.

Efa ela izy ireo no nitaky ny valin-kasasarany sy ny ho fiakaran’ny mari-karamany manoloana ny andraikitr’izy ireo kanefa heverin’izy ireo fa mikarama vary masaka. Tsy nahitam-baliny hatrany ny fitakiana am-pilaminana miaraka amin’ny zo hafa ka nanapa-kevitra tsy hampianatra izy ireo omaly tolakandro. Noraisin’ny tompon’andraikitra ho hadisoana bevava io ka nivoaka ny didy fa tapaka avy hatrany ny fifanaraham-piaraha miasa. Fepetra napetrak’ireo tompon’andraikitra mpitantana ny AFT Andavamamba avy hatrany ny fanavaozana fifanekena arak’asa vaovao mialoha ny rahampitso 1 aogositra raha mbola te hanohy ny fampianarana. Araka ny fampitam-baovao azo hatrany, hampanao valandresaka ho an’ny mpanao gazety ireto mpiasa mihoatra ny 60  ireto ato ho ato. Tsy nandrenesam-peo kosa ireo mpampiasa. Midika izany fa hisedra olana ity ivontoeram-pianarana teny frantsay ity raha ireo mpiasa maro be ireo no indray hiala. Tsiahivina moa fa amin’ny vakansy toy izao no tena mampandeha ny fampianarana sy ny tsena. Ao anatin’ny sata ny tsy fitadiavam-bolan’ny Alliance française saingy vola be no miditra raha ny dingana enina avy ao anatin’ny sokajy A1,A2, B1, B2, C1, C2.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra anaty taksiben’AtsimondranoNanjavona ny 500.000 Ar

“Tsy tsapa na hita ny tanan’ny lehilahy iray nangarona ny entana tao anaty sakaosy trotroina ka very ny vola dimy hetsy ariary sy ny zavatra sarobidy maro”,

 

 hoy i Ameliah Avotra, tovovavy iray lasibatry ny mpangalatra tao anaty taksibe, ny faran’ny herinandro teo. Araka ny fanampim-panazavany, nandray fiara fitateram-bahoaka zotra “F” teo  Andoharanofotsy izy ary niala teo amin’ny fiantsonana : “Fasika”. Gaga izy rehefa niala ilay fiara fa nivoha ny kitapony teo anoloany, efa tsy tao intsony ny fitoeram-bola sy ny entana sarobidy tahaka ny karatra fisotomambola amin’ny banky. Avy hatrany ilay tovovavy dia nanakana môtô ary tratra teo amin’ny fiantsonana afaka an’Ankadimbahoaka ilay taksibe, saingy efa niala teo Ankadimbahoaka ilay rangahy izay nahiahiana teo akaikiny sy ny vady aman-janany.

Mahana

Araka ny voalazan’ny mpamily tamin’ilay very fananana dia vao tafidina ilay lasibatra, nangataka hidina ilay raim-pianakaviana saingy ilay vadiny nitrotro zaza kely no nilaza fa aleo Ankadimbahoaka. Niverenana teo Ankadimbahoaka fa efa nanjavona ireo voarohirohy tamin’ity halatra anaty kitapo ity. Eo am-piomanana ny hametraka ny fitarainana any amin’ny mpitandro filaminana ny lasibatra eto am-panoratana ny vaovao. Samy variana no fiantson’ny fiarahamonina io fangalarana io izay tsy mifantoka noho ny hery hafahafa ny lasibatra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaram-bahoaka hafa kelyNampandoalihana ilay lehilahy nitondra vola sandoka

Nampandoalihan’ilay mpivarotra “bar” teo ivelan’ny trano fivarotany ny lehilahy iray, izay nahatrarany vola sandola 20.000 ariary.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena vaovao namboarina ao AnosibeMitsahatra ny asa, hoy ny prefe

Nisy nandrava sahady ireo rindrina natsangana hanamboarana tsena vaovao ao amin’ny ampahan’ny parking ao Anosibe.

 

 

Voalaza ihany koa fa misy mandrahona hamono ho faty ireo mpanamboatra izany  ka nivoaka tamin’ny fahanginana nilaza ny marina rehetra omaly ireo delegen’ny tsena mivondrona ao anatin’ny FDTA (Fikambanan’ny Delegen’ny Tsenan’Anosibe) izay manohana feno izao asa fanamboarana tsena vaovao izao. Nambaran’izy ireo fa fikambanana iray ao an-toerana ihany no mitarika ny fanakorontanana ao amin’ny tsenan’Anosibe izay mpiambina miandraikitra ny tsena anatiny raha anjaran’ny TAM kosa ny resaka parking. Ny nahavariana, hoy Atoa Lalajaona izay delegen’ny tsena dia nanaiky izy ireo teny am-piandohana nanao sonia saingy nivadika rehefa nahazo vola tany amin’ilay orinasa nahazo ny tolo-bidy amin’ny asa fanamboarana. Hananan’izy  ireo porofo izany, hoy Atoa Lalajaona satria dia tamin’ny alalan’ny taratasim-bola no nanomezana ilay vola an’ity fikambanana iray ity. Ankoatra izay moa dia nomarihiny fa misy mandrahona ihany koa amin’izao ireo vehivavy mitaky vola 100 Ar isan’andro amin’ny mpivarotra mba hanadiovana ny tsenan’Anosibe. Tsy niandry ela fa omaly ihany dia nandefa taratasy tany amin’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo ny prefen’Antananarivo mba hampitsaharana ny asa ho fitandroana ny filaminana mandrapisian’ny fanapahan-kevitra vaovao, raha araka ny voasoratra ao amin’ilay taratasy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Delegen’ny Boriborintany faha-4“Fanosoram-potaka no natao ahy”

Nisy ny fanomezana ny “permis de construction” matoa nisy ny fanorenana ny tsena ao amin’ny “parking Anosibe” izay miteraka olana sy korontana amin’izao fotoana, hoy ny delegen’ny Boriborintany fahefatra. Nambarany fa nisy olona nilaza, fa anisan’ny nandray vola tamin’ny fanamboarana io tsena io, izy.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KAOMININA IVATOMiara-miasa amin’ny rehetra ny ben’ny tanàna

Miara-miasa amin’ny rehetra ny ben’ny tanànan’Ivato Penjy Randrianarisoa.

 

 

 

Taorian’ny nanolorany fiarakodia nitaterana ireo mpianatra ao Ivato  niatrika ny adina ara-panatanjahantena bakalorea natao tany Ambohidratrimo ny alatsinainy 29 jolay lasa teo dia nitodika tany amin’ny fiangonana indray ny tenany, omaly. Ny fiangonana Anglikanina Ankadindravola no nahazo tombontsoa tamin’izany izay notoloranyfitaovana  toy ny micro sy trépied ho fampandrosoana ny asan’Andriamanitra. Raha araka ny fantatra dia fampanantenana efa nataon’ity Ben’ny tanàna ity tamin'ireo kristianina ao an-toerana izao fanolorana fitaovana izao ka dia notanterahiny.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping MaevatananaAo Mahitsy no fanafenana ny zaza nalaina an-keriny

Araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena ao Ankazobe, ao Mahitsy, distrikan’Ambohidratrimo no nanafenan’ireo mpaka takalon’aina ilay zaza very efa enim-bolana lasa.

Nisy tranga mampalahelo ana hala-jaza tany Marotaolana, kaominina Tsiafabositra, Maevatanana ny 2 febroary lasa teo. Nametraka ny fitarainana tamin’ireo manampahefana  any an-toerana ny ray aman-drenin’ity zaza 3 taona very ity. Olon-tsotra no nampita vaovao tamin’ny zandarin’Ankazobe, ny herinandro teo mikasika ny fisitrihan’ilay lehilahy iray voarohirohy tamin’ity raharaha ity tao Antokonana, kaominina Tsaramasoandro, distrikan’Ankazobe. Tra-tehak’ireo mpitandro filaminana tao  tokoa ilay mpanao kidnapping ary nandritra ny fanadihadiana  azy no nahalalana fa nafeniny ao Mahitsy ilay zaza. Rehefa nanatanteraka fidinana ifotony tao amin’io renivohitry ny atody io ny zandarin’Ankazobe niaraka tamin’io mpaka takalon’aina io dia tra-tehaka tao ireo mpivady izay nitazona ilay zaza.

Tafody ilay zaza telo taona

Nentin’ny mpitandro filaminana nihazo an’i Maevatanana avy hatrany ireto olon-dratsy telo ireto, dia ilay mpaka an-keriny sy ireo mpiray tsikombakomba nitahiry ilay zaza. Marihina moa fa ny kaompanian’ny zandary any Maevatanana sy ny fitsarana ao Maevatanana no efa nadray an-tanana ny fandraisana fitarainan’ny fianakavian’ny lasibatra. Efa naterina any amin’ny ray aman-dreniny ilay zazakely  ary salama tsara raha ny fampitam-baovaon’ny zandary. Mitohy ny famotoran’ny zandary sy ny fitsarana ary hampintaina tsy ho ela eto ny anton’izao fanagiazana zaza izao.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano tapaka teny AmbohimiandraVokatry ny fanarenana ny fantson-drano, hoy ny JIRAMA

Tapaka ny famatsian-drano teny Ambohimiandra sy ny manodidina omaly talata nanomboka tamin’ny 03 ora folakandro.

 

Naharitra ora telo vao niverina ka maro ireo voatery nividy rano voavoatra tamin’ny tavoahangy na nandeha nilahatra paompy tany amin’ny toeran-kafa. Raha araka ny vaovao azo teo anivon’ny orinasa JIRAMA dia vokatry ny asa fanarenana tsy maintsy natao tamin’ilay fantson-drano vaky teny an-toerana no antony nahatapaka ny famatsiana. Mampanantena izy ireo fa raha vao vita dia hiverina amin’ny laoniny tsikelikely ny famatsiana rano. Tsiahivina moa fa ankoatra an’Ambohimiandra dia voakasika ihany koa ny tanànan’i Fenomanana, Ambohitsoa, Androndrabe, Androndrakely ary Ivanja.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana tetezamita ao Soudan246 ireo namoy ny ainy

Mpianatra amin`ny lisea miisa dimy no maty voatifitry ny basy, ny alatsinainy lasa teo, noho ny fanaovana fihetsiketsehana tao Al-Obeid ao Soudan.

 “Heloka tsy azo ekena io asa fampihorohoroana io”, hoy i Abdel Fattah, filohan`ny filankevitry ny miaramila any an-toerana. Tsy tokony hosaziana ny sivily manao fihetsiketsehana, hoy ihany izy. Hatramin`ny volana desambra mankaty dia nahafatesana olona miisa 246 tany Soudan. Ny hetsika tamin`ny 3 jona lasa teo, izay nangataka ny fitondrana tetezamita hotantanin`ny vahoaka tao Khartoum, no tena namoizana ain`olona betsaka indrindra satria nahatratra 127 ireo namoy ny ainy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mohammed VI-Mpanjakan’i MaraokaFeno 20 taona nitondrana

Nanamarika ny faha-20 taona nitondrany ny satroboninahiny ny mpanjaka Mohammed VI omaly.

 I Maraoka ankehitriny no azo ambara fa firenena fitaratra ara-toekarena aty Afrika tao anatin`izay 20 taona izay. Maro ireo fotodrafitrasa naoriny tamin`ity firenena ity. Teo ihany koa ireo indostria goavana any amin`ireo toeram-panamboarana fiara sy fitaovana momba ny any anaty rano (aeronautique) ary famokarana herinaratra amin`ny alalan`ny angovo azo havaozina. Azo faritana eo amin`ny 4, 5% ny tahan’ny fitomboan`ny harinkarena faobe raha ny voafaritra. Manjaka anefa ny tsy fitoviana satria mivangongo amin`irre renivohitra ihany ireo faritra manankarena ary marefo ireo mponina lavitry ny renivohitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

SAMBO TOJO OLANA

Maty motera ary notsofin’ny rivotra mahery ny sambo iray antsoina hoe Joby. Nitatitra simenitra aman-jatony taonina izy io ary hikasa ny hihazo an’i Vohémar raha niala teo amin’ny nosy « Prunes ».

 

Niditra an-tsehatra ny mpiaro ny sisin-tany tamin’ny fanavotana ireo olona 14 nentiny. Namoy ny ainy anefa ny iray tamin’ireo tatsambo vokatry ny fisahotanana nandritry ny loza. Tsy nisy azo navotana intsony ireo entana izay notaterin’ity sambo ity. 

MPITSOAKA VOLAN’NY MPIVARO-TENA

 Nidoboka am-ponja eny Antanimora ilay lehilahy izay mpitsoaka volan’ny mpivaro-tena eny amin’ny manodidina ny 67ha. Ambanany antsy ny makorelina dia rahonany ho faty amin’izay izy tsy mandoa vola. Tonga nidododo teny amin’ny kaomisarian’ny 67ha ireo mpivaro-tena maro mba hametraka fitoriana. Rehefa hita izay nisy ilay lehilahy dia mbola nanampy tamin’ny fanenjehana azy koa ireo nosolokiany. Omaly no nentina teny amin’ny fampanoavana ny raharaha. GABORARAKA ENY TSARASAOTRA

Manomboka feno gaboraraka eo amin'ny làlam-baovao Tsarasaotra mankeny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato amin'izao fotoana izao. Feno mpitarika sarety sy manangana trano kely manelingelina ny fifamoivoizana etsy sy eroa. Hoesorina izy ireo manomboka amin'ny alarobia ary ho hentitra ny fanaraha-maso izany hoy ny fanjakana. Raha tsy izao dia manenjana tanteraka dia ho lasa korontana indray no mitranga eny an-toerana. 

 

 

 

 

 

 

 

MPANGALATRA FIARA

Voasambotra ihany ilay lehilahy izay havanana amin’ny halatra fiara avy amin’ny fampiasana karapanondron’olon-kafa. Teny Masindray no hita ny fiara izay efa nesorina ny kojakoja maro toa ny motera ary ny ambiny sisa no namidy hita maso. Nisy olona nahatsikaritra ary nampandre ny zandary izay efa nikaroka azy. Izy mivady no voasambotra tamin’ity raharaha ity. Raha tsiahivina dia nahitany asa tao amin’ny orinasa etsy Talatamaty mba ho mpamily ilay kara-panondron’olona very. Nangalariny amin’izay ny fiara tao dia ilay olona indray no voatazona tany am-boalohany. 

FAKANA AN-KERINY ANY AMBANIVOHITRA

Tonga tanteraka any ambanivohitra ny fanao ratsin’ny renivohim-paritany, indrindra fa eto Antananarivo sy Toamasina. Tany Amparafaravola dia nisy naka an-keriny tao an-tranony ny zanaky ny fianakaviana izay mba misy hatokona tao an-tanàna. Zazavavikely vao enin-taona izy io ary tsy namelan’ireo olon-dratsy raha tsy nanome 20 tapitrisa ariary azy ireo ny ray aman-dreniny izay vao navotsotra. Omaly no efa tafaverina ny zaza ary mandeha ny fanadihadiana rehetra momba ireo jiolahy. 

NIREHITRA ILAY KAMIO

Tetsy Mahitsy , kamiao nitondra akoho izay saika hamidy aty an-drenivohitra no nivadika teo amin’ny lalam-pirenena ary nirehitra tanteraka. Tsy nisy ny aina nafoy fa kosa ny fiara dia tsy nisy noraisina intsony niaraka tamin’ireo akoho tao anatiny. Misesy tanteraka ny lozam-pifamoivoizana teny amin’ny lalam-pirenena hatramin’ny faran’ny herinandro. Teny amin’ny RN2 izay mifanandrify amin’ny Beforona-Moramanga dia olona telo no maty rehefa nivarina an-kady ny taxi-brousse iray ho any Toamasina.

Tia Tanindranaza0 partages

Trophée Red Dog Scoot 2019Hahazo Moto Scooter izay tsara vintana

Hikarakara fifaninanana hazakazaka moto indray, eny SRK Imerintsiatosika amin’ny alahady 4 aogositra izao, ny “Club Red Dog Scoot” tarihan’ny filohany, Andriambololona Harison,

 

  ary eo ambany fiahian’ny FMaM “Federation Malagasy Auto Moto”. Ankoatr’ ireo  fifaninanana hazakazaka scooter mahazatra handraisan’ny sokajy 5 anjara dia ny “Catégorie B”, “Cat Espoir”, “Cat  feminine”, “Cat A” ary ny ”Cat Catal” dia  hampiavaka an’’ity hetsika  indray mandeha ity ny mety    hahazoan’izay tsara vintana moto scooter  iray ho an’izay tsara vintana  amin’ny alalan’ny fisarihana ny tombola hamidy 2000 ariary eny an-toerana miampy loka maro samihafa ihany koa.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Asief Analamanga 2019Mitohy hatrany etsy Mahamasina

Mitohy hatrany ary hiditra amin’ny andro faha-6 ankehitriny ny fifaninanana Basikety fiadiana ny ho tompondakan’ny Asief Basket Analamanga taona 2019.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’IBESALAMPY : Miverina amin’ny laoniny ny fanarahan’ny mponina ny fandaharan’ny TVM sy RNM

Tsy niandry ela ny Minisiteran’ ny kolontsaina sy ny serasera notarihin’ny ramatoa minisitra Andriatongarivo Rakotondrazafy Lalatiana namaly ny fitarainan’ireo mponina tany. 

Raha tsiahivina dia nitaraina tamin’ny Praiminisitra ireo mponina tany an-toerana tamin’ny fandalovany tany an-toerana, tamin’ity volana Jolay ity. Nambaran’ny Praiministra tamin’izany fa tsy maintsy hojerena manokana ny vahaolana tsara haroso maika mba hamaliana ny fangatahan’ireo vahoaka ireo. Nidina ifotony mihitsy ramatoa minisitra nitondra ireo fitaovana tsy nisy tao amin’ny RNM sy TVM tany an-toerana ireo. 

Afa-po tanteraka ny mponina ao Besalampy fa hitovy amin’ireo mponina manerana an’i Madagasikara izy ireo noho ny fahazoanana ny RNM sy TVM. An-taonany maro no tsy nahazo afa-tsy fandaharana alefan’ny fahitalavitra mandeha amin’ny zanabolana ireny ny vahoakan’i Besalampy. Ary tsy mijery fahitalavitra, indrindra ny TVM rehefa tsy manam-bola hanaovana « abonnement ». Efa an-taonany maro  no nikatso ny fampandrosoana ity haino aman-jerim-pirenena any an-toerana ity. Fanamby efa napetraky ny departemanta minisiterialy tarihin’ny Minisitra Andriatongarivo Rakotondrazafy Lalatiana amin’ izao ny famerenana amin’ny laoniny ny fampandehanana indray ireo haino aman-jery izay tsy nihodina efa hatry ny ela, ka anisan’izany ny tao Besalampy. Distrika 7 hatreto no efa nitsinjarana ny fanampiana ara-pitaovana «  émetteur radio sy fahatalavitra  », indrindra ho an’ny haino aman-jerim-panjakana, tao anatin’izay fotoana nitantanany ity minisitera ity.

 « Tsy azo atao ambanin-javatra hoy hatrany ny minisitra ny fitarainana entin’ireo vahoaka. Raha ny tao Besalampy manokana, efa an-taonany maro tokoa no nangataka ireo vahoaka ny mba hampitoviana ny fahazoana ny haino aman-jerim-panjakana amin’ireo distrika sasany. Olana goavana no niainan’ity distrika ity tao anatin’izany noho ny tsy fahazoany «  émetteur  » na io ho an’ny onjam-peo fa indrindra ho an’ny fahitalavitra. Fitaovana vaovao no natolotra tao amin’ny ivo-toerana misy ny TVM sy ny Rnm ao Besalampy, ary mandeha miandalana ny fanampiana izany fitaovana izany, mba hahafahana manatsara hatrany ny kalitao omena ny vahoaka », hoy ny Minisitry ny Serasera sy ny Kolontsaina, omaly tany Besalampy. Manampahefana maro tany an-toerana  toy ny Delegen’ny Serasera, ny Ben’ny tanàna ary ny Lefitry ny lehiben’ny Distrika no nanotrona izao fanomezana fitaovana ho an’i Besalampy izao. 

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana mateti-pitrangaHo hentitra kokoa ny fitsirihana ny fiara

Nihanahazo vahana tato ho ato ny lozam-pifamoivoizana teto amintsika. Saika namoizan’aina avokoa ny ankamaroan’izy ireny, antony nandraisan’ny sampandraharaha misahana ny fitsarana fiarakodia eny Alarobia fanapahan-kevitra hentitra.

 

 Nambaran’izy ireo fa tsy maintsy hatao fitsirihina eny amin’izy ireo avokoa ny fiarakodia rehetra mba hiarovana ny ain’olona sy ny fananany.  Ho an’ireo manantena ny resaka taratasy hosoka hahafahany miasa na mandeha dia hampidirina “fourriere” avy hatrany izay tratra  ka tsy mivoaka ilay fiara raha tsy mahaloa ny sazy ara-bola mifandraika amin’izay ny tompony ary manao fitsirihana ara-dalàna indray avy eo. Na izany aza anefa dia nomarihin’izy ireo fa tato anatin’ny telo taona izao dia ny 3 %-n’ireo fiarakodia niharan-doza ihany no vokatry ny fahatomombanan’ny fiarakodia no nahatonga izany. Ny ankoatra izay hoy izy ireo dia vokatry ny tsy fitandremana sy ny tsy fahampian’ny torimaso na ny fisotroana avokoa. Tsiahivina moa fa eny amin’ny By-pass sy Alasora ary Ivato no afaka mandray ireo olona hitondra fiara hotsaraina amin’izao noho ny asa fanamboaran-dalana tanterahina eny amin’ny foiben-toerana fitsarana fiarakodia eny Alarobia ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akon’ny lalaon’ny nosy 2019 tany MauriceIreo medaly isa-taranja azon’ny atleta Malagasy

Efa tafaverina eto an-tanindrazana avokoa ankehitriny ireo atleta Malagasy nandray anjara tany amin’ny lalaon’ny nosy 2019 andiany

Ino Vaovao0 partages

FAMPIANARANA AMBONY : Handray ireo mpampianatra avy amin’ny SECES ny minisitra

Izay no isan’ny nambarany nandritra ny fanatrehany ny atrikasa momba ny fampianarana ambony iraisan’ireo oniversite miisa 12 aty Afrika, notontosaina tetsy Antaninarenina nanomboka, omaly.  

Tsy mbola nivaha tanteraka mantsy ny olan’ireto mpampianatra mpikaroka ireto na dia efa nikaonan-doha sy nitadiavana vahaolana tetsy sy teroa aza, raha ny tatitra nataon’ny profesora Ravelonirina Samy Gregoire, filohan’ny Seces, sampana Antananarivo. Nambaran’ity farany fa mbola tsy nivaly manontolo ny fitakiana nataon’ny mpampianatra mpikaroka eny amin’ny Oniversite na dia efa nisy aza ny fihaonana tamin’ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta teo aloha. «  Nisy ny vahaolana nomen’ny Praiminisitra tamin’ny fotoana niresahana taminy, saingy noho ny fitarazohana teo amin’ny mpitantana teo aloha, dia tsy nisy zavatra azo notsapain-tanana tao anatin’ny telo volana  », hoy ny fanazavany. 

Fanondrotana ireo mpampianatra

Teboka miisa fito, raha tsiahivina no isan’ny takian’ireo mpampianatra ireto, ka isan’izany ny fandefasana ny lisitr’ireo mpampianatra mpikaroka maherin’ny 60 taona mba hahafahan’izy ireo misitraka ny tombotsoany manokana rehefa tonga io fe-potoam-piasana io, eo koa ny fanondrotana ireo mpampianatra eo amin’ny toerana tokony hisy azy arakaraka ny taom-piasany sy ny mari-pahaizana azony. Takian’izy ireo ihany koa ankoatra izany ny fandoavana ny tambin-karaman’ny mpampianatra amin’ny fotoana ara-dalàna tsy misy fahatapatapahany.

Ankoatra ireo, notsindrian-dramatoa minisitra ihany koa, fa hotohizana avokoa ny asa rehetra efa vita teo aloha, mba hisian’ny fitohizam-pitantanana eo amin’ny sehatry ny fampianarana. «  Ny asa rehetra vita teo aloha dia tohizana avokoa ary hamafisina. Hiezaka izahay hanao bebe kokoa noho izay efa vita rehetra, ho an’ny Seces manokana, horaisiko ireo sampana Seces eto Antananarivo hitadiavana vahaolana miaraka  », hoy ny nambarany. Notsindriany ihany koa fa homen-danja manokana manomboka izao ary hatao laharam-pahamehana mihitsy ny fampiharana ny fikarohan’ny mpianatra teny amin’ny Oniversite eo amin’ny fampandrosoana ny firenena.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MPANARA-MASO NY FIFIDIANANA : “Azo atao amin’ity taona ity ny fifidianana ben’ny tanàna”

Nisy ny valan-dresaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazety noentin’izy ireo nampahafantaranao ny tolo-keviny amin’ny fanatontosana ny fifidianana Ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina  Kaominaly. Nambarany tamin’ izany fa tsy tokony hisy olana fa azo atao tsara ny manatontosa ny fifidianana ben’ny tanàna amin’ity taona ity. Raha toa ka tsy tanteraka ny 28 oktobra izao io fifidianana io dia azo ahemotra amin’ny volana novambra na desambra ary tsy tokony hihemotra ho amin’ny taona 2020. 

Mahakasika ny tsy maintsy hanavaozana ny lisi-pifidianana kosa indray dia nambaran’ny ivon-toerana Safidy fa azon’ny governemanta hatao ny mamoaka lalàna ahafahana manamarina ny lisitry ny mpifidy ivelan’ny fe-potoana fanaovana izany. Isan’ireo fiarahamonim-pirenena navitrika tamin’ny fanaraha-maso ireo fifidianana roa nifandimby teo aloha ny ivon-toerana Safidy. Izy ireo dia nahatsapa tsara ny lesoka tamin’ireo fifidianana ireo ary anisany nanao tsindri-peo manoloana ny tsy fahatomombanan’ny lisi-pifidianana.

Fantatra anefa fa ho fanarenana izany lesoka rehetra izany no antony fihemorana ka tsy tokony hihazakazahana ny fanaovana fifidianana ao anatin’ny tsy fahatomombanana. Anisany nitondra ny heviny ihany koa ny filohan’ny sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara na ny Smm, Clément Jaona. Ho azy dia fanapahan-kevitra politika no tsy namoahan’ny fitondram-panjakana ny didy mampiantso ny mpifidy handatsa-bato. Miankina amin’ity farany no ahafahana miroso amin’ny mampihemotra ny fifidianana iray, araka ny voafaritry ny lalàna mifehy ny fifidianana eto Madagasikara. Voalazany fa safidin’ny mpitondra ihany koa ny hametraka PDS amin’ny fitantanana ny Kaominina na hanalava ny fe-potoam-piasan’ireo ben’ny tanàna aorian’ny fahataperan’ny fe-potoam-piasan’izy ireo, amin’ny volana septambra ho avy izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIHEMORAN’NY FIFIDIANANA : Mijanona eo amin’ny toerany ihany ireo ben’ny tanàna

Ny 18 septambra izao no hifarana ny fe-potoam-piasan’ireo ben’ny tanàna. Tsy tokony hisy fahabangana anefa ny fitantanana ny Kaominina. Tokony efa hirosona ny fifidianana izay ho ben’ny tanàna handimby ireo nahavita ny asa nandritra ny efa-taona saingy hisy fihemorana amin’ny fotoana tsy fantatra izany. Raha ny vaovao miely dia tombanana any amin’ny taona 2020 any mihitsy vao hotanterahina ny fifidianana izay ho mpitantana voalohany eny anivon’ny Kaominina miaraka amin’ireo mpanolontsaina kaominanaly.

Nisy manoloana izany ny tatitra navoakan’ny Minisiteran’ny atitany, izay nilaza fa mijanona  eo amin’ny toerany avokoa ireo ben’ny tanànan’ny Kaominina rehetra manerana ny Nosy. Manohy ny asany izy ireo amin’ny fampandehanana ny raharaha eny anivon’ny Kaominina amin’ny ankapobeny sy ny fikarakarana ny tanàna mandra-pahatanteraky ny fifidianana. Araka izany dia tsy misy ny fanendrena filohan’ny delegasionina manokana (PDS) hitantana ny Kaominina fa ireo ben’ny tanàna teo aloha ihany no manohy ny asany. Misy anefa no milaza fa kajikajy politika no antony nanemorana ny fifidianana. Nambaran’izy ireo fa hahemotra ny fifidianana mba ahafahana manendry PDS, ka ity farany ihany avy eo no arotsaka ben’ny tanàna. Ity tatitra navoakan’ny Minisiteran’ny atitany ity anefa dia nandiso tanteraka izany fanadihadiana politika diso fipetraka izany. Antony nanemorana ny fifidianana ny tsy maintsy hanovana ny sata mifehy ny Kaominina sy ny isan’ireo mpanolotsaina ho an’ny Kaominina tsirairay avy. 

Hisy ihany koa ny fanavaozana ny lisi-pifidianana. Ankoatra ireo havaozina mifandraika amin’ny politikam-panjakana ihany koa ny fitantanana ny Kaominina, tokony hitombo ny isan’ny Kaominina hanaraka ny fitombon’ny mponina. Nanambara ny Minisiteran’ny atitany fa betsaka ireo olana niseho tamin’ireo fifidianana nifandimby teo aloha, ka ilaina ny fandraisan’andraikitry ny minisitera amin’ny fanarenana sy ny famahana izany. Raha tsiahivina dia ny 28 oktobra izao no vinavinana tetiandro naroson’ny Ceni hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna. Mila 90 andro aorinan’io anefa ny fiantsoana ny mpifidy amin’ny alalan’ny didim-panjakana avoakan’ny Filoham-pirenena. Raha hatao ny kajy dia ny 28 jolay lasa teo no tokony nivoahan’izany didy izany. Fantatra fa tsy raikitra amin’io daty naroson’ny Ceni io indray ny fifidianana kaominaly satria tsy tafapetraka io 90 andro voalaza etsy ambony io.

Avotra Isaorana   

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA ENY IFOTONY : Hofanin’ny Enam ireo lehiben’ny Fokontany eto Antananarivo

Manoloana izany indrindra no hampitomboana ny fahaiza-manaon’izy ireo eo amin’ny fitantanana ny Fokontany izay hiadidiany. Hisitraka fampiofanana avy amin’ny sekoly manofana ho mpiasam-panjakana ambony (Enam) ireo sefo Fokontany, fiaraha-miasa miaraka amin’ireo tanora mpitarika nahazo vatsim-pianarana tao amin’ny masoivohon’i Etazonia. Ireo lehiben’ny Fokontany eto an-drenivohitra aloha no hahazo izany amin’ity andiany voalohany ity, ezahina kosa ny hanaparitaka izany manerana ny Nosy. 

Ho fampandrosoana ny firenena no tanjona ao anatin’ity fampiofanana ity. Araka ny fanazavana noentin’ ny tale jeneralin’ny Enam fa tafiditra ao anatin’ny fampiroboroboana ny fanapariaham-pahefana izao fampiofanana ny sefo Fokontany omen’ny sekoly ambony Enam izao. “Rehefa manao fanapariaham-pahefana dia tsara raha ireo tompon’andraikitra eny ifotony mba omena fiofanana. Ny eritreritra amin’izao dingana voalohany izao dia hanamafy ny fahaizamanaon’ireo mpitantana Fokontany ireo”, hoy ny fanazavana voaray. Fantatra fa tsy fampiofanana amin’ny tontolon’ny fitantanan-draharaham-panjakana ho an’ireo nahavita fianarana ambony ihany no omen’ity sekoly ambony ity fa hipaka hatrany amin’ny  vahoaka ihany koa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TANAMBAO SOTEMA : Vehivavy iray nanaovana lehilahy enina fanolanana tambabe

Tsy avy eo Antanambao Sotema izy io, hoy ny sefo sektera iray. Tonga teo ny fianakaviany ka tamin’izany no nahafantarana fa avy any Ambohimandamina. Nentina tao amin’ny CSB izy, ka hita fa nivonto ny lohany sy ny fivaviany. Noraisin’ny fokontany sy ny mpitsabo tao an-tanàna izy ary nomena saran-dalana bajajy avy eo. Amin’izao fotoanan’ny forazaza sy famadihana izao dia misy efatra ny alim-pandihizana isaky ny sektera isaky ny sabotsy sy alahady. Tsy misy manara-maso ireny fety ireny matetika ka sady mitabataba no manakorontana ny torimason’ny hafa amin’ny alina.

 Efa maro ny nitaraina fa tsy misy mihaino. Io Tsimandrimandrin’ny forazaza sy serana io ihany koa dia manamora ny firaisana ara-nofo eo amin’ny zaza tsy ampy taona, satria dia toaka ihany no misy amin’ireo fa tsy misy sakafo akory. Samy mamo na ny tovovavy na  ny tovolahy satria mandritra ny alina maromaro ny fety. Ny mozika alefa mafy ka tsy ifandrenesana izay ataon’ny tsirairay sy ny rehetra. Manafatra ny tompon’andraikitra amin’ny fokontany mba samy hitandrina ny tsirairay indrindra ny tovovavy, ka tsy handeha irery fa mba manao diabe, ary ihany koa tsy hisotro toaka tafahoatra tsy hahatsiaro izay ambonin’ny tany intsony. Efa nambara teny ombieny ombieny ny tokony hamehezana ireny fetin’ny serana sy forazaza ireny. Tamin’ny herintaona dia zaza iray efatra taona teo no maty kilan’ny afo satria lasa nandeha namonjy forazaza ny reniny dia navela irery tao an-trano ilay zazakely.

Vanessa

La Vérité0 partages

Travailleuses malagasy dans les pays du Golfe - 200 victimes d’exploitations rapatriées depuis le début...

Un record. Dans un communiqué publié par l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), il a été indiqué que le nombre de victimes de la traite assistées a augmenté ces derniers mois. Rien qu’en un semestre, plus de 200 personnes identifiées étant victimes d’exploitation ont bénéficié d’un accompagnement, notamment leur rapatriement vers Madagascar.

Pour ces efforts déployés, le pays se positionne dans la catégorie tiers 2 dans cette lutte, et étant le premier pays pionnier de l’alliance 8.7 dans l’éradication du travail forcé, de l’esclavage  moderne, de la traite des personnes et du travail des enfants. C’est ainsi que la répression des auteurs et l’assistance aux victimes, sans oublier le déploiement des moyens nécessaires  demeurent une priorité absolue. Particulièrement pour Madagascar, les cas de la traite des personnes concernent les personnes vulnérables. Cela se manifeste en particulier par l’exploitation sexuelle et le travail forcé. Des milliers de femmes malagasy sont employées comme travailleuses domestiques dans les pays du Golfe et victimes d’exploitation, ou envoyées en Chine sous prétexte de travail, mais se retrouvent vendues dans le cadre d’un mariage forcé et réduites à faire des travaux forcés.Pour y remédier, il est question de prioriser l’Accord bilatéral de travail (ABT) touchant particulièrement les pays du Golfe. Pour le pays d’accueil, il s’agit d’offrir aux travailleuses malagasy la possibilité d’exercer un travail productif et convenablement rémunéré, assorti de conditions de sécurité sur le lieu de travail. En outre, leur hébergement doit être considéré comme une priorité. En cas de désaccord entre employé et employeur, le pays hôte se charge d’assurer leur retour dans le pays d’origine. Il est à noter que les réalisations 2018- 2019 s’inscrivant dans le cadre du Plan  national de lutte contre la traite des personnes (PNLTP) s’annoncent positives. Et cela résulte des accords bilatéraux de travail avec les pays du Moyen-Orient et l’île Maurice, ainsi que la mise en place d’un centre d’accueil Mitsinjo. Au niveau global, l’OIM a porté assistance aux victimes dans les années 1990, notamment à près de 100 000 victimes de la traite à travers le monde.Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Coups de feu accidentel - Un policier fait 2 blessés

Hier vers 11h, deux personnes furent blessées lorsque des coups de feu provenant du fusil Matt 49 appartenant à un élément de la Force d’intervention de la police (FIP), étaient subitement partis. Cela s’est produit dans le quartier de Tsaralalàna. L’arme en question était tombée par inadvertance au sol et le choc a fait déclencher le mécanisme de mise à feu. Le commandant de cette unité de la police a dû s’exprimer pour confirmer la thèse d’un accident. « Il faut dire que ce genre de pistolet mitrailleur est trop vétuste et qu’il est souvent difficile de le manipuler », note le commissaire commandant la FIP.Selon toujours le commandant, son

collègue mis en cause dans cette affaire, était en plein exercice de ses fonctions. Hier, ce dernier a eu la mission d’assurer la sécurité d’un homme d’affaires, qui venaient de faire un retrait à une banque du quartier. Le policier a ensuite escorté l’homme d’affaires jusqu’à son domicile. C’est là que l’accident s’est produit. Car en voulant l’aider à dégager le colis de la voiture, le Matt 49 était tombé accidentellement sur le bitume. Aussitôt, les coups sont partis et c’était dans ces circonstances que les balles ont touché les deux personnes se trouvant à proximité.L’une d’elles n’est autre qu’un employé au service de l’homme d’affaires. Il a reçu le projectile dans le fessier. L’autre personne dont le rôle n’a pas été déterminé fut touchée au niveau du genou. Rapidement, tous les deux ont été transportés d’urgence à l’HJRA Ampefiloha. Leur vie ne serait pas en danger, du moins selon toujours l’information. Pour sa part, le policier en cause fait l’objet d’une mesure disciplinaire et il fut soumis à une enquête à la Brigade criminelle. « Accident ou pas, l’agent en question encourt des sanctions. Cependant, son inculpation ou son acquittement dépend des tenants et aboutissants de l’enquête », a ajouté le commandant de la FIP. L’opinion est donc dans l’attente de la décision de la Police nationale sur le sort du concerné. F.R.

La Vérité0 partages

Trafic international de drogue dure - 69 kg saisis en six mois à Madagascar

La douane malagasy a saisi durant le premier semestre de l’année en cours 69 kg de drogue dure.   La saisie de 42kg d’héroïne sur un ressortissant sud-africain, Papa Freddy, figure parmi le plus grand exploit de cette année.  La moitié de la prise en six mois est ainsi  l’œuvre de ce sud-africain qui a fait entrer la marchandise à Madagascar avant de tenter de l’exporter par voie maritime à l’île Maurice. Mais la vigilance des autorités douanières des trois îles, Madagascar,  La Réunion et  Maurice ont fait capoter l’affaire de Papa Freddy et consorts. En principe, celui-ci croupit  actuellement en prison après son arrestation spectaculaire dans un hôtel à Tanjombato, il y a plus d’un mois. Madagascar plaque tournante du commerce illicite de drogue dure, dans l’Océan Indien, est un fait irréfutable. «  Nos côtes sont tellement vastes

qu’il nous est difficile pour le moment de les surveiller. Les trafiquants de drogue trouvent toujours les moyens d’en faire entrer sur le territoire et l’envoient  dans les îles voisines », affirme Zafivanona Ernest Lainkana, directeur Général de la Douane, hier, à Ivandry. Le marché malagasy n’intéresse pas les trafiquants vu le faible pouvoir d’achat des « consommateurs » étant donné qu’un gramme de drogue dure se négocie dans les 150.000 Ar. Dans les îles voisines, le prix  avoisine les 400.000 à 500.000 Ar et les clients potentiels existent. Il n’est pas étonnant que les trafiquants tournent plutôt leurs regards vers ces « pays » susceptibles de rentabiliser leurs affaires avec le risque qui va avec.  La Grande île, avec le peu de moyens entre les mains des Forces de sécurité, n’est ainsi qu’un pays de transit. Si l’entrée des marchandises paraît dès fois facile, les faire sortir c’est une autre affaire. Les trafiquants choisissent soit la voie maritime, notamment pour les grosses quantités, soit la voie aérienne. Pour cette dernière, les marchandises sont camouflées dans des objets d’art ou même ingérer  par les passeurs. Ce qui est généralement le cas pour les Malagasy appréhendés à leur descente d’avion à l’île Maurice et où ils risquent de purger une vingtaine d’années d’emprisonnement. Des cerveaux étrangers, des exécutants malagasy et des dealers mauriciens ou réunionnais, voilà en sorte la composition du réseau mafieux qui opère dans la région indianocéanique. « La Douane malagasy travaille en étroite collaboration avec celle de l’île Maurice et de l’île de La Réunion et d’autres corps pour lutter contre les trafics de drogue. Mais en réalité, la protection de notre territoire et nos concitoyens est l’affaire de tous. Chacun de nous devrait apporter sa pierre à l’édifice. Il ne faut pas hésiter à contacter la douane pour toutes informations et renseignements. Nous avons mis en place un numéro vert et ce sera fonctionnel incessamment sous peu », évoque le directeur Général de la douane, hier dans son discours, lors de la cérémonie de remise de matériels à son département. En ce moment, la Douane déploie tous les moyens nécessaires pour sécuriser les frontières.  Mais la bataille est loin d’être gagnée…Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Noble cause

Illustre inconnu. Madagasikara regorge autant d’espèces fauniques, florales et gisements miniers que de talents et de compétences. Le pays dispose des richesses naturelles inestimables dont la plupart des cas sont endémiques et que le commun des mortels ignore en totalité. Tout comme il existe des talents cachés ou des compétences inconnues que le grand public ne soit pas forcément au courant. Parmi eux, un illustre inconnu qui débarque sur la place publique. En effet, le Président de la République, en vertu du pouvoir que la loi lui confère, nomma par décret Laza Eric Donat Andrianirina au poste de directeur général du BIANCO.

Apparemment, bien qu’un inconnu du bataillon du commun des mortels, l’homme fait partie du cercle fermé de l’intelligentsia du pays. Fort d’un riche parcours intellectuel et professionnel, Laza ED Andrianirina est « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ». Juriste de formation, cet ancien officier supérieur de la Gendarmerie fut passé par les arcanes des Grandes écoles françaises entre autres de l’Ena pour enfin atterrir au pays à l’enseignement supérieur public et privé puis à des postes à lourdes tâches. Et pour couronner le tout, membre titulaire de l’Académie malagasy. Il succède à ce poste à Jean louis Andriamifidy, magistrat de son état, dont le mandat non renouvelable de cinq ans prit fin le 23 juin dernier. Le désormais ex-DG du BIANCO Jean Louis Andriamifidy quitte avec brio, la tête haute et par la grande porte le Bureau de la piscine. Son mandat expire et arrive à son terme avec un sentiment d’avoir fait le nécessaire. Nous osons espérer que son successeur sera le digne remplaçant. En fait, Andrianirina n’est pas un nouveau du Bureau d’Ambohibao. Il s’occupait déjà entre 2008 à 2013 de la Division Investigation du BIANCO à Mahajanga. Réputé pour quelqu’un qui n’a pas la langue dans sa poche, le nouveau DG est reconnu comme intègre et modeste. Des qualités non négligeables sinon exigées pour pouvoir assumer de façon convenable et selon la règle de l’art les responsabilités de la lutte contre la corruption. Ayant suivi scrupuleusement le processus dicté par la loi, la procédure de nomination et le choix du nouveau directeur général ne souffrent d’aucun propos malveillant. Le Chef de l’Etat a respecté à la lettre les consignes y afférentes. Pour la énième fois, Rajoelina a fait un bon choix !Le défi qui attend Laza Eric Donat Andrianirina ne sera pas de tout repos. A la fois complexe et délicat, le poste de directeur général d’un Bureau chargé de mener le combat pour assainir et moraliser les pratiques politiques de la vie publique du pays exige des talents et des compétences voire de la ténacité hors pair. En fait, l’objectif final de la lutte contre la corruption consiste à aboutir à l’éradication de l’impunité (tsy maty manota) dans le pays. C’est le cancer qui gangrène le corps entier de l’Administration publique. A cause de l’impunité, l’économie perd sa vitalité et se trouve réduite à une simple machine tournante pour engraisser les tenants du pouvoir public et les barons qui gravitent autour.Espérons qu’en postulant l’ingrat poste de DG du BIANCO, Laza Donat Andrianirina eut le temps de bien peser la lourde tâche qui l’attend et à supporter, cela pour une noble cause.

La Vérité0 partages

Gaz domestique - Vente en détail désormais disponible

Antananarivo sera le prochain. Localisée dans trois stations-services à Mahajanga, la phase de test a été plus que fructueuse. Durant le premier semestre, le ministère de l’Environnement et du Développement durable et l’entreprise Vitogaz ont notamment mené une expérience conjointe de vulgarisation du gaz domestique. Jusque-là, les résultats sont positifs. Les usagers peuvent acheter du gaz à partir de 3 000 ariary, soit 400g.

Durant un essai de plus de trois mois, ils ont donc pu voir l’économie d’énergie réalisée avec l’utilisation du gaz, au lieu du charbon de bois. En effet, pour cuire un kilo de riz, cela ne prend que 20 minutes avec le gaz domestique avec une dépense énergétique de 40g alors qu’avec le charbon, cela nécessite plus de 40 minutes avec un demi-kilo d’énergie consommée, soit dix fois plus élevée. D’ici deux mois, cette vente en détail sera disponible dans la Capitale, le temps pour Vitogaz d’installer les infrastructures nécessaires. « Nous allons alors multiplier les stations-services dans la ville des fleurs mais également à Antananarivo. Quatre points de vente seront ainsi installés pour que tout le monde puisse avoir accès à ce nouveau service », a soutenu Alexandre Georget, ministre de l’Environnement et du Développement durable, lors d’une descente sur terrain au parc d’Ankarafantsika. AlternativesPour rappel, le ministère de tutelle a décidé de mettre en place cette nouvelle mesure afin d’offrir une alternative énergétique aux consommateurs et de réduire ainsi la consommation de charbon. « Au fil du temps, nous avons constaté que c’est la fabrication de charbon qui est la principale origine de la destruction de nos forêts. Malheureusement, nous ne pouvons pas l’empêcher. Le ministère s’est alors attelé à trouver des solutions de ce genre pour substituer au charbon », précise le ministre. En plus, Madagascar reste le seul pays en Afrique où l’accès au gaz domestique est encore très restreint. En tout cas, le ministère de l’Environnement et du Développement durable et Vitogaz sont en cours de discussion concernant les mesures d’accompagnent de cette vente en détail. « Le réchaud à gaz est encore assez cher actuellement. Mais nous ferons en sorte de trouver une solution adaptée aux revenus de tous les ménages pour une vulgarisation de l’usage quotidien du gaz dans la cuisine », conclut le ministre. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Report des élections communales et municipales - Prorogation du mandat des maires ou nomination de PDS ?

Telle est la question qui agite actuellement tout le microcosme politique malagasy. Le mandat des maires ainsi que des conseillers municipaux et communaux, qui devra expirer à la mi-septembre prochain, sera-t-il prorogé ou est-ce qu’ils seront remplacés par les présidents de délégation spéciale ? Le suspense est entier après le report inéluctable des élections communales initialement prévu pour le 28 octobre par la Commission électorale nationale indépendante. « Aucune décision n’aurait encore été prise », a laissé entendre une source informée, questionnée sur la décision que prendra l’Exécutif, lequel serait « en pleine concertation » jusqu’ici.

Pour rappel, la loi organique relative au régime général des élections et des référendums dispose que « les collèges électoraux sont convoqués quatre-vingt dix (90) jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en conseil de gouvernement, après consultation du projet de calendrier électoral présenté par la Commission électorale nationale indépendante pour tout mandat qui arrive à son terme ». La Commission électorale nationale indépendante a proposé la date du 28 octobre pour la tenue des élections communales et municipales. Ce délai a échu en fin de semaine dernière. L’Exécutif n’a pas pondu le décret de convocation des électeurs entre-temps. Ainsi, le délai de 90 jours de convocation des électeurs ne peut plus être tenu ; les élections ne pourront donc pas se tenir à la date initiale proposée par la CENI. La révision de la liste électorale fait notamment partie des raisons évoquées pour la non-tenue de ces élections à la date initialement proposée par la CENI. L’Exécutif peut encore demander à la CENI une autre date pour la tenue de ces scrutins pour cette année, avant le 29 novembre. Toutefois, il serait plus probable que les élections communales et municipales n’aient lieu que l’an prochain, au plus tôt le 31 mai 2022, pendant la saison sèche, conformément aux textes en vigueur. Le report d’une élection est peu commun à Madagascar, plutôt habitué à des élections anticipées, avec comme exemple récent, l’élection présidentielle anticipée de 2018, faisant suite à une décision de la Haute Cour constitutionnelle. Madagascar avait également eu droit à une élection présidentielle anticipée en 1996 et en 1992.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin- Cosafa Cup : Madagascar entre en lice ce jour !

La troisième serait-elle la bonne pour le football féminin malgache en lice au Cosafa Cup à Port Elisabeth, en Afrique du Sud ?

C’est la grande question qui se pose puisque le camp malgache alignera pratiquement à l’exception de Sophie Farafanirina parti à Strasbourg, la formation qui a échoué par deux fois au Cosafa Cup.

Christina, une des meilleures buteuses du dernier championnat de Madagascar avec l’ASKAM Itasy, parviendra-t-elle à se frayer du chemin dans cette compétition qui ne lui a pas jusqu’ici réussi de par sa petite taille ?

Ando, la buteuse de service de l’ASOT ou encore Zidane dont on disait qu’elle a gagné en maturité, sauront-elles cette fois aller au bout ou tout au moins franchir le cap des matches de poules ?

Madagascar doit affronter le Malawi ce jour avant de retrouver les Comores le 2 août puis la rencontre la plus difficile du 5 août contre l’Afrique du Sud.

On saura si oui ou non les filles malgaches sont capables de briller dans ce Cosafa Cup 2019 après ce premier match largement à leur portée ;

Elles doivent cela à ce public qui commence à revenir au stade après la belle prestation des Barea en Coupe d’Afrique des Nations en Egypte.

Reste à espérer qu’elles finiront par accepter à se faire appeler Barea, un nom que la présidente de la commission de football féminin à la FMF, Patricia Rajeriarison, n’a jamais voulu accepter. Car tout compte, c’est pour l’instant un nom porte-bonheur.

Attendre et croire…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Judo : Laura Rasoanaivo Razafy, une graine de championne

Laura Rasoanaivo Razafy au milieu d’une Mauricienne et d’une Réunionnaise lors de la cérémonie de remise des médailles.

Laura Rasoanaivo Razafy sort victorieuse de la Mauricienne Jean Pierre en finale des moins de 63 kg des Jeux des Iles de l’Océan Indien. Un exploit auquel les Mauriciens et les Réunionnais ne s’y attendaient pas. Mais elle l’a fait. Avec la manière qui plus est.

Laura Rasonaivo Razafy Luc médaillée d’or des Jeux des Iles de l’Océan Indien 2019. Une performance qui sort de l’ordinaire si on y ajoute le fait qu’elle a à peine 16 ans et qu’elle est sans doute la plus jeune médaillée d’or de ces Jeux en individuel.

Un caractère de battant. Cet exploit a toutefois un nom, l’implication de ses parents, tous les deux des grands champions de judo. Luc Rasoanaivo Razafy et sa femme Edith ont offert à leur fille son caractère de battant. Celui là même qui a permis à la petite Laura de ravir son titre de championne de jiu jitsi brésilien chez les moins de 12 ans en 2014.

Depuis, elle a acquis non seulement une technique parfaite mais également une rage de vaincre héritée de son père.

A Maurice en tout cas, Laura n’avait d’yeux que pour cette médaille d’or. De sa chambre au Victoria Hôtel, à Pointe aux Piments, au gymnase de Phoenix après un petit passage au restaurant où elle fait très attention à son poids de forme, Laura est une illustration parfaite d’un athlète modèle.

Relève. Elle est de ceux qui ne lâchent rien à l’entraînement tout comme Nazir Bin Abdou qui s’est aussi offert le métal précieux chez les hommes de moins de 60 kg.

Les deux forment la relève du judo malgache notamment pour Laura qui se trouve désormais sur les traces de Asaramanitra Ratiarson, le porte fanion du judo aux JO de Rio et de Londres. Voire même en mieux car si les deux judokates possèdent un énorme potentiel, Laura a en plus son jeune âge doublé d’une farouche volonté à aller le plus loin possible. Enfin autant que ses études les permettent car elle n’a pas encore le bac en poche.

Pour l’instant, elle vit l’instant présent et savoure sur ce qu’elle appelle le fruit du travail et le soutien de ses parents. Sacrée Laura !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sanjy naka 1re édition, : « La mode au service des vulnérables »

Tiana Krishna styliste et organisatrice de Sanjy nakà

Nosy-be Hell Ville  sera la capitale de la mode  ce samedi 3 août. La première édition de Sanjy Naka se déroulera au Restaurant de la mer.  Défilé de mode, show room, vente et  tombola animeront la soirée. Une affiche à ne pas rater pour les passionnées de la mode.

Selon l’organisatrice Tiana Krishna  « Sanjy Nakà a trois objectifs : promouvoir le «  Vita Malagasy », Créer des formations et emplois pour les jeunes en difficultés, mettre la mode au service des plus vulnérables, nous  voulons  créer un centre de formation. Nous voulons faire de notre mieux pour les plus démunis. A travers nos talents …notre travail, nos créations, nous apportons quelque chose aux autres à part la beauté qu’on fait »

Une douzaine de mannequins défileront ce jour. Les créations sont Made in Madagascar, Créées par l’atelier Kdesign ainsi que des créations de l’organisatrice.  Celle-ci_ a choisi Nosy-be  parce que  c’est sa ville natale. Bref, Sanjy Naka veut hisser haut ce qui est made in Madagascar.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Pancrace Combat » : Bonne préparation pour les athlètes malgaches

Les combattants malgaches sont fin prêts pour accueillir les réunionnais.

La tension est monté au gymnase couvert Besarety lors du « Pancrace combat » ce week-end. Une première compétition sur l’application de pancrace, initiée par la Commission Malgache de Pancrace et Submission (CMPS) et le Comité Analamanga de Pancrace (CRA). Quarante combats ont été programmés avec la participation de huit clubs, issus de la ligue Analamanga, Vakinankaratra et Atsinanana. Les champions de chaque catégorie vont entamer un regroupement, ce samedi à Mahamasina, pour en sortir six combattants pour affronter les réunionnais à la deuxième édition du « Mazana 110 ». C’est un grand combat international qui aura lieu à Antsirabe le 18 août.

« La pancrace a commencé à avoir une place dans les sports de combats malgaches. Nous aurons encore beaucoup de programmes dans notre calendrier. Pourtant nous ne disposons pas encore du fonds nécessaire pour concrétiser ces projets. De ce fait, nous demandons la contribution de tout un chacun et surtout de tous les acteurs concernés », a expliqué le président Mely Zafindranaivo.

Les champions du « Pancrace Combat »

Junior -60KG

RAKOTONIRINA Andrianina Radio

Junior -56kg

MANITRINIONY Nilaina

Classe B

RAJAOFETRA ANTHONNY Stephan

Classe B -61kg

SAROBIDY Jean NOEL

Classe B -65kg

RANAIVOMANANA Tsihoarana

Classe B -70kg

RAFANOMEZANTSOA Jean Fidel

Classe B -77Kg

MANJAKA Nantenaina Julien

Classe A -56kg

RAKOTONANDRASANA Heriniaina Ginot

Classe A -65kg

RATOLOJANAHARY Andoniaina

Classe A -65kg

RASOLOMAMPIONANA Heriniaina JOcelyn

Classe A -70kg

RAKOTOARIMANANA SOLOFONIAINA Patrick Jackie

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Exécution budgétaire : Bonnes performances économiques au deuxième trimestre 2019

Le Chef de la délégation du FMI Haris Charalambaros Tsangarides avec le ministre de l’Economie et des Finances, lors de la présentation des résultats de la 5e revue de la FEC, a reconnu la bonne performance économique réalisée par le gouvernement

En approuvant le déblocage des 43,4 millions de dollars au titre de  la 5e tranche de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), le FMI récompense  les efforts menés par le gouvernement.

La bonne gouvernance est de mise au sein du ministère de l’Economie et des Finances qui fait actuellement preuve de régularité dans la publication des rapports  d’activité. C’est le cas notamment avec la revue de l’exécution budgétaire  du deuxième trimestre qui s’est déroulée la semaine dernière à Anosy.

Progrès économiques. Réalisée par toutes les directions générales du MEF, cette revue démontre les progrès économiques  qui sont en train de se réaliser à Madagascar. Les indicateurs économiques annoncent de bonnes performances au cours de ce premier trimestre. . Le Directeur Général de l’Economie et du Plan parle entre autres d’une hausse des activités dans le domaine des travaux publics, une amélioration de la production énergétique et des arrivées touristiques. En termes de recettes, les prévisions fiscales pour les six premiers mois ont été dépassées, avec 1469 milliards d’ariary récoltés sur les 1455 milliards d’ariary prévus par la Loi de Finances Rectificative (LFR). Les recettes douanières ont également dépassé les objectifs fixés, avec un taux de réalisation de 102%, soit 1 335 milliards d’ariary contre 1 309 milliards d’ariary prévus. L’application des mesures d’orientations fiscales et douanières telles que l’amélioration de la gestion de la TVA, l’optimisation du contrôle fiscal, la mise en œuvre de la stratégie de contrôle des zones franches a permis de surpasser les objectifs.

Indicateurs de performance. Quant aux dépenses, une amélioration du taux d’engagement pour les cinq derniers mois de l’année est de mise. Les taux d’engagement sont respectivement de 22,44% pour le budget général, 15,40% pour le budget annexe et 30,85% pour le compte particulier du Trésor. En ce qui concerne la performance des secteurs, l’administratif vient en tête avec 342 indicateurs atteints contre 48 pour le secteur productif, 40 pour les infrastructures et 23 pour le volet social. Le taux de réalisation des indicateurs de performance dans les quatre secteurs est de 38%. 1468 marchés publics sont enregistrés sur le Système Informatisé de Gestion des Marchés Publics (SIGMP) durant le premier semestre, soit 10% seulement du nombre des marchés attribués tous les ans.  62% des marchés concernent les fournitures, contre 17% pour les travaux.

Qualité du travail. La mise en application effective du nouveau guide de l’exécution budgétaire contribue à l’amélioration de la qualité du travail des acteurs budgétaires et par ricochet, de l’exécution du budget, outre l’amélioration de la gestion des deniers publics. En effet, ce guide prévoit le raccourcissement de délais dans l’exécution du budget, ayant pour effet la fluidité du processus.Les Etablissements Publics Nationaux (EPN) sont par ailleurs appelés à clôturer leurs comptes administratifs 2018 afin qu’ils puissent bénéficier de leurs subventions pour l’année 2019.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma Kaboty 2 : une histoire émouvante

Les acteurs du film kamboty 2

Le DVD du film Kaboty 2 est sorti hier.  Le film dure 110 minutes. Joué par  14 comédiens dont neuf  acteurs principaux et cinq figurants. Sahoby, Miora, Todisoa, Nene, Olga, Norosoa, Mbinina, Kenjiro, Avotra. Ce film émouvant raconte un enfant orphelin qui s’est fait martyriser par sa tante. Selon l’actrice Miora Randrianarivo,  « le film est plus touchant que celui du  précédant car c’est là que l’histoire devient intéressante ! ».  Le tournage a été effectué à Antananarivo.  Les matériels utilisés sont de bonnes qualités. Le film malgache avance à grande vitesse !  Produit par Madagasik’art, plus de centaine de millions ariary ont été dépensés pour la production. Selon le producteur,  les adeptes du septième art auront leurs parts la semaine prochaine.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Bouchons de la Capitale : de mauvais moments à passer

La capitale  n’a jamais connu une pareille circulation. De mémoire de  Tananarivien, il n’y a jamais eu de pareils embouteillages dans la ville des mille. Les citoyens, cependant, prennent leur mal en patience et subissent stoïquement les désagréments causés par ces interminables bouchons, car la ville a besoin d’embellir son cadre. Les travaux de réfection entrepris sur les principaux axes sont nécessaires et le stoïcisme légendaire des Malgaches a cette fois- ci ses raisons. Au bout de ces longues heures d’énervement, il y aura  un  confort de circulation plus agréable.

Bouchons de la Capitale : de mauvais moments à passer

Antanananarivo n’a pas le cadre d’une  capitale digne de ce nom. Elle s’est dégradée au fil des ans et les autorités communales et étatiques  empêtres dans leur rivalité politique ont laissé la situation s’empirer. Aujourd’hui, la volonté de remettre de l’ordre  dans la ville des mille est clamée. Il  y a beaucoup à faire. L’éveil de la conscience citoyenne doit être entrepris pour restaurer cette discipline faisant cruellement défaut.  C’est une tâche difficile après des années de laisser aller.  Si  tout le monde s’y met, cela viendra. Les travaux de réfection des rues ont commencé et ils prendront beaucoup de temps. Ils touchent les principaux axes de la ville, aggravant encore plus les embarras d’une circulation infernale. Les automobilistes, bien qu’ils soient incommodés par  ces bouchons ne manifestent aucune impatience. Ils savent que  leurs désagréments ont une raison et que des jours meilleurs viendront. Des déviations ont été mises en place, mais elles ne soulagent pas pour autant l’amertume de ceux qui les empruntent. Il faudra faire preuve de patience pendant….un certain temps  pour ne pas dire quelques mois. Quand l’épreuve prendra fin, la situation sera bien meilleure qu’elle n’était auparavant, et on pourra se dire que cela valait la peine.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Echos du séminaire « Invincible » : Dans l’attente d’une deuxième édition

Le séminaire « Invincible » du praticien certifié PNL (Programmation Neurolinguistique) Toky Rajaona s’est déroulé durant le week-end dernier à l’Arena Ivandry. Un franc succès pour cette première édition selon les organisateurs.  Plus de 200 participants ont répondu présents au rendez-vous fixé par les organisateurs de ce séminaire « Invincible ». Le principal intervenant Toky Rajaona se félicite d’ailleurs du succès du séminaire, « Invincible était un défi. J’ai mis de nombreuses années à mettre en place le contenu de ce séminaire. J’ai été surpris par le succès de l’événement à travers l’engagement et l’engouement des participants. C’est à la fois une réussite et un succès », a-t-il dit.

Des participants ravis. Avec ce type de séminaire, seul le participant peut décrire exactement son impression et ce que le programme lui a apporté. Selon une participante à «  Invincible, » ces deux jours ont été incroyables ; c’était un mélange d’ambiance de concert de rock, de partage convivial, de contenus massifs, de fou rires et de pleurs libérateurs. ». « Invincible m’a permis de me reconnecter avec moi-même et de reprendre goût à la vie ! », a-t-elle ajouté.

Une deuxième édition ? Nombreux sont ceux qui auraient voulu assister à ce séminaire. Toutefois, ceux qui ont raté cette première édition peuvent se réjouir puisque l’organisateur a promis une deuxième édition. Reste à savoir la date et le lieu.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Soutien aux Barea Equipe B

BNI Madagascar, la banque partenaire des Barea, affiche sa détermination à appuyer jusqu’au bout l’équipe nationale et prend conscience du fait que  le soutien de partenaires est l’une des clés  de la durabilité de cette performance enregistrée lors de la participation à la phase finale de la CAN 2019. Et c’est tout naturellement que BNI Madagascar a aussi décidé d’appuyer les jeunes joueurs   du Barea B, participant à la  phase éliminatoire du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN).   Avec la collaboration du Capitaine Faneva Ima, BNI MADAGASCAR a effectué le vendredi 26 juillet, la remise d’un chèque  de 3 millions d’ariary pour apporter un coup de pouce financier à l’équipe, avant leur premier match. Un appui qui n’a pas été sans conséquence puisque les Barea B ont battu les Mozambicains sur un score d’un but à zéro.  Se savoir soutenus à leurs débuts a été visiblement une réelle motivation pour les joueurs.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Marché communal à Ambohibary Moramanga : Booster le développement socio-économique

Le nouveau marché flambant neuf d’Ampitambe dans la commune d’Ambohibary Moramanga, inauguré hier, en présence de l’ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara (au centre).

Longtemps dépourvue d’une telle infrastructure, la commune rurale d’Ambohibary dispose désormais d’un marché communal dont l’existence apportera un changement dans le quotidien des 9400 habitants de la commune, et de booster le développement socio-économique de la localité.

Un nouveau marché pour offrir un accès à la nourriture saine à la population, dynamiser l’économie locale tout en évitant bien des désagréments. C’est ce dont bénéficieront bientôt les habitants de la commune rurale d’Ambohibary Moramanga, et plus particulièrement ceux d’Ampitambe où ce marché a été construit. Le marché le plus proche était auparavant celui de Moramanga, situé à 12km. L’éloignement de ce type d’installation obligeait alors les habitants à parcourir un long trajet pour  arriver jusqu’à un marché de voisinage, et entravait par la même occasion les activités productives des alentours.

Appui financier. Financée par le Japon, la construction de ce nouveau marché a nécessité un budget de plus de 236 millions d’ariary. Actuellement prêt à accueillir ses occupants, ce marché communal est doté de 30 pavillons, 90 étalages, un château d’eau, une fosse à ordures et des toilettes. Dans la prise de décision en faveur de ce projet, l’ambassade du Japon a tenu compte de la proximité d’Ampitambe avec les activités menées par la compagnie minière Ambatovy. Faut-il rappeler que le principal actionnaire de cette compagnie est une société japonaise, Sumitomo Corporation. Ambatovy est ainsi un fleuron de la coopération minière et industrielle entre le Japon et Madagascar. Comme Ambatovy effectue aussi diverses activités dans le domaine agricole, avicole et aquacole, au bénéfice de la population de ses zones d’intervention, « le projet de construction du marché communal est censé porter un effet conjugué avec ceux d’Ambatovy », devait déclarer l’ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara, lors de l’inauguration du marché, hier.  

Point de départ. Pour rappel, la genèse de ce projet de construction d’un marché à Ampitambe remonte à plusieurs années quand, par l’entremise de Sumitomo Corporation, la commune rurale d’Ambohibary, à la recherche d’un financement pour son projet de construction d’un marché, a présenté celui-ci à l’ambassade du Japon, et a obtenu satisfaction, vu l’impact direct du projet sur la population locale. En mars 2017, le contrat de don portant sur le « projet de construction d’un marché à Ampitambe dans la commune d’Ambohibary », a été signé entre l’ambassadeur du Japon et le maire de la commune rurale d’Ambohibary. Ce projet s’inscrit alors dans le cadre du programme de coopération japonaise intitulé « Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine ».  Dès l’ouverture de ce nouveau marché, les habitants de la commune « n’auront plus besoin de se déplacer ailleurs et pourront investir leur temps dans les activités sociales et économiques tout en contribuant à accélérer le développement de la commune », a conclu l’ambassadeur du Japon.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Communales et municipales : Entre le 29 novembre 2019 et le 30 mai 2020

Rien n’empêche la CENI de proposer une autre date pour le scrutin communal

Le gouvernement ayant décidé de ne pas décider, la date du scrutin est indécise.

« Le scrutin doit se tenir durant la saison sèche de l’année, entre le 31 mai et le 30 novembre, sauf cas de force majeure prononcée par la juridiction compétente sur saisine de la Commission Electorale Nationale Indépendante ». Compte tenu de ces dispositions de l’article 52 de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums, les élections communales devraient se tenir le 29 novembre 2019 au plus tôt et le 30 mai 2020 au plus tard. Et ce, suite à la décision du gouvernement de ne pas donner suite au projet de calendrier  électoral présenté par la CENI qui avait avancé la date du 28 octobre 2019.

7 mois de prorogation. Afin de respecter le délai de « 90 jours au moins » avant le scrutin, rien n’empêche la CENI de proposer une autre date au gouvernement qui aurait jusqu’au 29 août pour prendre le décret de convocation des électeurs. Passé cette date butoir, les communales et municipales seront reportées en mai 2020. Soit une prorogation de 7 mois pour les maires actuellement en place dont le mandat expire en principe le 28 septembre prochain. Un « mandat  de 4 ans renouvelable » pour les 1695 maires dont quelques uns ont été remplacés par des PDS. Pour ne citer que le cas du maire élu de Toamasina Elysée Ratsiraka dont la demande de sursis à exécution de l’arrêté le suspendant de ses fonctions, a été rejetée. Le dossier est en instance au niveau du Conseil d’Etat qui n’a pas encore statué sur le fond. Et qui pourrait aussi avoir son mot à dire par rapport au report des communales et des municipales.

Cas de force majeure. En tout état de cause, on imagine mal la CENI saisir la juridiction compétente pour faire prononcer un cas de force majeure qui est « un événement exceptionnel auquel on ne peut faire face ». L’événement doit être imprévisible, irrésistible et extérieur ». Ce qui est loin d’être le cas puisque le gouvernement savait pertinemment que le mandat des maires arrive à son terme. Ce n’est ni imprévu ni irrésistible. Encore moins indépendant de la volonté du gouvernement qui a décidé de ne pas décider. Le cas de force majeure risque plutôt de surgir si le scrutin a lieu pendant la saison des pluies avec son lot éventuel de catastrophes naturelles.  Même s’il n’y a pas d’inondation ni de cyclone, la pluie risque de …doucher l’ardeur des électeurs à se rendre aux urnes. S’agissant d’élections de proximité, les communales et municipales ne doivent pas être reportées trop loin. Qui plus est, les bouleversements climatiques pourraient bouleverser davantage le calendrier électoral.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Net Foot a trouvé une place dans la première division

Les joueurs de Net Foot Mada, lors de la finale D2, à Amparibe.

Le club Net Foot Mada récolte une belle moisson cette saison. Après sept ans d’efforts, les hommes de Rivomanantsoa Rasolonanahary ont été intégrés dans la première division de la ligue d’Analamanga (D1).

Une bonne nouvelle s’affiche pour Net Foot Mada. Ce club d’Analamanga vient d’arracher le ticket pour la première division à la prochaine saison de football. Les protégés de Rivomanantsoa Rasolonanahary ont battu l’As Saint Michel, sur un score de 3 à 1, lors de la finale de la deuxième division, ce dimanche, à Amparibe. Le premier but a été marqué par Ketin, à la 31e minute. Faniry et Nardo ont rajouté deux buts à la deuxième mi-temps. Cette joute n’est pas complètement  terminée. Net Foot devrait encore affronter une des trois équipes, notamment entre Fosa Espoir, CFT FC et Five FC, après leur match triangulaire.

Pour le coach Rivo, l’objectif est déjà atteint, puisqu’il s’agit du fruit des efforts fournis pendant sept ans. C’est sa première promotion qui a eu cette grande victoire. Ce club, à la fois une école de football s’est démarré en 2012. A cette époque, ses joueurs avaient encore entre U12 et U13.

« Je me suis concentré sur l’avenir de ces jeunes dès le début. J’ai collaboré avec leurs parents de les encourager et de leur apprendre la persévérance. J’ai posé souvent cette question aux joueurs : est-ce-que vous avez rêvé seulement  d’être un grand joueur ou de jouer dans un grand club ? Nous avons l’habitude d’être battu, en revanche on visera loin dans cette histoire. Maintenant nous atteignons l’objectif, d’être au rang des grandes équipes dans la capitale », a-t-il précisé.

Ils sont 22 joueurs qui  constituent la D1 du club. Le dirigeant va organiser un test pour détecter d’autres joueurs dans le but de garder ce classement dans la ligue. Ce test aura lieu au terrain du CSB Namontana, à partir de demain. Le Net Foot possède encore une école de football qui forme plus de soixante jeunes, et se repartissent en cinq catégories, en ce moment. D’un côté, ce club vient d’ouvrir son annexe à Imerintsiatosika, samedi dernier.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : Les défis qui attendent Blanche Richard

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique au milieu des enseignants de la Fac EGS d’Ankatso.

La nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a effectué une visite de courtoisie à la Faculté de l’Economie, gestion et sociologie (EGS) Ankatso lundi dernier.

“On enregistre actuellement un taux de chômage à deux chiffres chez les jeunes”. Ce sont là les propos d’un responsable auprès de l’Office Nationale de l’Emploi et de la Formation (ONEF) lors d’une interview relative à la situation de la crise de l’emploi qui touche actuellement des milliers de Malgaches. Une situation qui tire son origine de “l’inadéquation formation-emploi” d’après toujours les explications. Propos confirmés par Jaotombo (nom d’emprunt) jeune diplômé à la recherche d’emploi. “Les formations académiques délivrées auprès des universités publiques du pays ne permettent pas aux jeunes diplômés de décrocher un emploi. Je n’ai pas pu répondre aux besoins pratiques et professionnels des sociétés malgré mon diplôme. Mes lacunes résident surtout dans le côté opérationnel. Les entreprises recherchent des jeunes qui ont des diplômes, certes, mais qui peuvent rapidement leurs permettre d’avoir de la productivité”, a fait savoir notre interlocuteur. Faire en sorte que les compétences sorties des universités répondent aux exigences du marché du travail et de l’emploi, tel serait l’un des plus grands défis auxquels devraient faire le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Défi qui est resté inchangé avec les années.

Solidaires. Les exigences des entreprises changeant avec le temps et en fonction de l’évolution de la technologie, l’adaptation des formations devraient se faire grâce à “l’identification de filières d’enseignement de vocation adaptées aux réalités de la Grande Île”. Sachant que les secteurs du textile, NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication), Bâtiments et travaux publics ou encore de l’agriculture, sont actuellement les plus demandés en matière de compétences. C’est dans l’optique de parvenir à relever ce défi – ô combien important – que les économistes auprès de la faculté de l’Economie, Gestion et Sociologie (EGS) de l’Université d’Antananarivo ont affirmé leur solidarité envers la ministre Blanche Richard durant une visite de courtoisie effectuée par celle-ci lundi dernier. Une opportunité pour les parties prenantes d’échanger leurs visions des choses, notamment en ce qui concerne le développement du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Compte tenu des défis auxquels son département ministériel doit faire face, Blanche Richard peut donc déjà compter sur les enseignants d’Ankatso…ce pour l’aider à “apporter des résultats et non décevoir”.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Jeux de la Francophonie : Rendez-vous en RD Congo en 2021

Après Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 2017 et le désistement duo Moncton-Dieppe au Nouveau-Brunswick (Canada), la désignation de Kinshasa, capitale de la RDC a été faite le 02 juillet dernier. « Enfin, conformément aux recommandations du Conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie, le CPF a donné un avis favorable à la tenue, en 2021, des IXe Jeux de la Francophonie en République Démocratique du Congo (RDC) qui s’engage à signer le cahier des charges, à créer le Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF) par décret et à débuter les travaux de construction du village avant la tenue du prochain CPF prévu le 29 octobre 2019», précise le communiqué de l’OIF. La Grande Ile, membre à part entière de l’OIF ,déjà hôte des 3es Jeux de la Francophonie en 1997 sera sans doute de la partie à ces 9es éditions prévues dans deux ans. Ces jeux organisés tous les quatre ans durant l’année post-olympiques rassemblent près de 3 000 artistes et athlètes âgés de 18 à 35 ans qui disputeront, en 2021, 13 concours culturels et 9 compétitions sportives. Pour le concours culturels, il y aura des arts de la rue : hip-hop (danse), marionnettes géantes et jonglerie avec ballon (freestyle ball), des arts visuels : peinture et sculpture/installation, de la chanson, des contes et conteurs, de la danse de création, de la littérature, de la photographie, de la jonglerie circassienne, de la création numérique et  du théâtre. Les disciplines sportives retenues sont l’athlétisme (h/f), le basket-ball féminin, le football masculin le handisport athlétisme (h/f), le judo (h/f), les luttes africaines et lutte libre (h/f), le tennis de table (h/f) et le cyclisme sur route (h/f).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Famôhamandry : Les écrivains Antakarana ne perdent pas le Nord

les organisateurs de Famôhamandry. De gauche à droite : Cerveau Kotoson, Momo Jaomanonga, Willison Bristowe (Directeur Régional de Communication et Culture), IJH Mirinah, Mouniah

Les 10,11, 12  juillet étaient pour les habitants de la ville d’Antsiranana,  des jours pour  revigorer la  culture malgache.

Organisé par l’association agir pour Diégo en étroite collaboration avec Havatsa-Upem (union des poètes et écrivains de Madagascar) Famôhamandry  est avant tout une promotion des œuvres des écrivains natifs de  la région nord de l’île.  « On a choisi le thème pour revigorer la culture de la région du Nord. Il faut que les jeunes connaissent vraiment leur culture.  C’est notre identité. On  doit  la conserver et la leur transmettre . Les contes malgaches ne sont-ils plus à la mode?  Les jeunes d’aujourd’hui ne connaissent plus les légendes Antakarana.  Pourtant, c’est grâce aux mythes  et légendes que nos aïeux ont acquis la sagesse. Alors, c’est notre rôle, notre devoir, nous les écrivains et poètes, de rappeler aux étudiants les contes et les fables Antankarana», a expliqué le poète-écrivain et organisateur de l’évènement  Momo Jaomanonga.

Le salegy, une danse traditionnelle du Nord

Un almanach chargé. La première journée  était consacrée au concours de poésies, de contes et nouvelles, ainsi que le Kabary à l’Alliance Française de Diégo-Suarez. Une conférence-débat intitulée « kolotsiana voakobaby, fahaleovantegna voaaro» a entamé la deuxième journée. Ecrivain, poète, et des hauts dignitaires locaux ont participé au débat.  Ensuite, des livres édités  par Antsevasera ,  comme Tarijara de Momo Jaomanonga,  Les ondines du Sambirano, coécrits par IJH Mirinah et sa sœur Muniah,  L’âme des innocents de Cerveau Kotoson Et Mes mots, mes maux, mes biens de Kotoson  Luis Mario et  Cerveau Kotoson,  Constat de la réalité de Libertator,  ainsi que  les livres de l’association Havatsa Upem,  y   sont exposés.  La troisième journée était  dédiée à la remise des prix des gagnants au concours  de littérature et de Kabary. L’événement ne se focalisait pas seulement à la littérature Antakarana.  Les organisateurs  privilégiaient le mode vestimentaire de la région.  Un « fashion show culturel » made in Antakarana s’est  également déroulé au centre culturel  récemment inauguré :   le « centre  Zana’Gasy » où   les organisateurs exposaient  les kisaly,  les salovagna et les kitamby, vêtements traditionnels de la région.  L’évènement était  clôturé par une diffusion du film « Tavela ».   Réalisé par Goeffrey Gaspard, le film-documentaire décrivait  la boxe traditionnelle malgache : le morengy.

D’après les organisateurs, « l’objectif est atteint car les jeunes Antsirananais sont venus nombreux … La culture les intéresse ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Concert : D’Alvis ressert les liens avec ses fans

D’alvis s’installe sur le fauteuil de numéro 1

La dernière fois qu’il a offert un concert dans la capitale, c’était il y a trois mois. Le revoilà ! Après avoir effectué un show en France, D’Alvis atterrit à Antananarivo.  Il livrera un showcase au Bonara-be  67 ha ce vendredi 2 août à partir de 20 heures.

« Tô tô tô Salama» est  le thème de la soirée.  L’artiste fait allusion qu’il  est en bonne santé. Eh oui !  Il n’a pas encore jeté l’éponge. Au contraire, il est au top de sa forme.  Ça se voit, le jeune homme a pris du poids.  Désormais, il nage dans de grand bain. Effectivement,   le «game» est entre ses mains.

Il a sorti plus d’une centaine de morceaux. Rnb, Ragga, Afro-beat et Afro-trap, et maintenant de la pop-Urbain.  D’alvis était et est  toujours à la mode ! Après quelques années de réflexion, il décide de  faire  un braquage dans l’industrie  musicale.  Et il a trouvé son style. A présent, ce garçon est   l’un des artistes  le plus streamer  de la Grande île.  Plus de trois millions de vues sur youtube,   ses chiffres sont pharaoniques.  Le score a  explosé  davantage lors de la sortie de son titre  Alefa Barea, en hommage  footballeurs   malgaches sélectionnés à la CAN.

  Gravir les échelons. En 2012, tout le monde a dansé sur Izy sa zah. Ensuite, I got money. Après il a  interprété  la chanson de Francisko, viavy. L’année dernière il a sorti Tô,  un  énorme tube, qui ne quitte pas la bouche des Malgaches que ce soit dans les provinces ou dans la capitale.  « Un morceau que l’on écoute le matin, qui nous donne la force pour aller au travail », a affirmé Océane une admiratriceOn écoute souvent Tô  pour passer  une belle journée.

Star de la région du Nord, fierté de son quartier Lazaret, D’alvis chante déjà plus de huit ans. Désormais il est véritablement devenu une source d’inspiration des jeunes malgaches.  Il fait l’unanimité.  Chanteur, rappeur, Dalvis  mélange le Dance-hall, le RnB avec des sonorités malgaches. Il est connu par son talent que son charisme, la façon de s’habiller, sa coiffure curved Flat top.   C’est l’artiste qui vend le plus de tickets.   D’Alvis Mahazaka  compte traverser le canal de Mozambique.  Conquérir le continent noir est l’ambition  de ce chanteur Malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Nifanenjehan’ny mpivarotena, fa tsy nahaloa vola

Niara-nirona teny amin’ny kaomisaria etsy amin’ny 67ha ny mpivarotena ary samy nametraka fitoriana niraisana. Izany dia mahakasika ny lehilahy iray izay mpitsoaka ny volan’izy ireo. Tsy vitan’izany aza, fa mbola rahonan-drangahy amin’ny antsy ireo vehivavy izay mpampanofa fahafinaretana ary tereny hiray aminy tsy misy sarany. Hitan’izy ireo tampoka nivezivezy teny Andohatapenaka ny asabotsy tamin’ny folo ora maraina ary dia raikitra avy hatrany ny fandraisana andraikitra nataon’ny mpivarotena. Efa samy manana ny « dosie » mahakasika io lehilahy io avokoa mantsy ny ankamaroan’izay miasa manodidina ny cité des 67hectares sy ny teny Andohatapenaka. Nahita izany koa ny polisy  avy hatrany dia niditra an-tsehatra tamin’ny fisamborana ilay lehilahy voakasiky ny raharaha. Rehefa nentina teny amin’ny kaomisaria dia mpivarotena efatra no nanapakevitry ny nanao fitoriana an-tsoratra azy. Teo koa no nahafantarana, fa mbola hiverenan’ilay lehilahy aza ny tranon’ny mpivarontena sasany ary mangalatra izay zakany ao izy. Rehefa nojirihina indray ny mahakasika ny voarohirohy, dia fantatra fa efa nifonja teny Tsiafahy izy noho ny raharaha hafa. Nentina teny amin’ny fampanoavana omaly ny raharaha ary nidoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora ny voakasika. Tsy vao voalohany no nisy ny tranga toy izao. Mbola tadidin’ny maro ny fisian’ilay rangahy izay malagasy mipetraka any Lafrantsa ary rehefa tonga maka sasatra eto dia mampijaly ny mpivarotena no nataony. Ambanany basy ireo mpivarotra fahafinaretana ary nanaovany firaisana hafakely : nampiasainy hazo sy ny fitaovana hafa. Ary izany rehetra izany dia tsy nisy fandoavam-bola na ny kely aza. Ny fikamban’ny mpivarotena teo Tsaralalàna sy Analakely no indray nitory azy tao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany voalohany noho izany fanaony izany ary dia nidoboka vonjimaika teny Antanimora ny voakasika. Indrisy anefa fa vitavita hoazy ny raharaha taty aoriana ary dia efa hita niriaria sy afaka nody soa aman-tsara tany ivelany ilay heverina fa misy aretin-tsaina sy hatahorana ho an’ny mpiara-monina. Raha ny mpivelona amin’ny fizaràna fahafinaretan’ny nofo tokoa mantsy no velon-taraina sy nihorohoro tanteraka toa izany, raha olon-tsotra izany no azony dia asa izay mitranga. Izany hoe olona hatahorana ny toa ireny ary tsy tokony hatao vitavita mora ny fanasaziana…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Voiture volée : Une 4×4 disparue à Talatamaty et retrouvée à Masindray, sept personnes interpellées

Disparue il y a environ trois semaines, une voiture 4×4 Hyundai Santafe a été retrouvée dans le fokontany de Tsarahonenana, commune rurale de Masindray vendredi 26 juillet dernier.Appartenant à une entreprise ayant son siège à Talatamaty, cette voiture était déjà réduite en carcasses au moment de sa découverte. Ce qui signifie que les voleurs s’en sont servis pour récupérer des pièces de rechange. La gendarmerie est parvenue à ce résultat grâce à l’alerte lancée par des habitants annonçant l’existence d’une voiture suspecte garée dans la localité. Selon les explications des témoins, trois individus ont emmené cette voiture sur les lieux en disant aux riverains que celle-ci est tombée en panne. Ils ont alors affirmé aller chercher un mécanicien pour la réparer. Depuis, les riverains ont vu des individus qui ressemblaient à des mécaniciens faisant le va-et-vient sur place. Après avoir constaté le fait vendredi, la gendarmerie a ouvert l’enquête qui a débouché par l’arrestation de sept suspects. Deux d’entre eux dont le chauffeur et son épouse ont conduit la voiture à cet endroit.. Les cinq autres sont poursuivis de recel d’objets volés.

Faux papiers d’identité. En réalité, le chauffeur susmentionné était le cerveau de ce vol. Ce serait un bandit professionnel en la matière. Pour commettre son forfait, il est venu chercher un emploi dans l’entreprise propriétaire victime en se servant de faux papiers d’identité. Il était alors embauché en tant que chauffeur. Envoyé pour faire une course à Ambohibao il a disparu avec la voiture.. Saisie de l’affaire, la gendarmerie a lancé un avis de recherche à son encontre à partir des données enregistrées auprès de son employeur. C’était la publication de cet avis de recherche dans la presse qui a révélé que les pièces d’identité utilisées par ce chauffeur appartenaient à une autre personne qui a perdu son portefeuille. Hier, les sept suspects ont été déférés au Parquet du Tribunal Anosy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Kamiô feno vary nivadika, olona efatra maty, telo naratra mafy

Voatery nosokirina tao ambanin’ireto gonim-bary maromaro ireto, ny vatana mangatsiakan’ireo efa-mianaka namoy ny ainy.

Namono olona indray ny kamiao tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny, vokatry ny lalan-dratsy ! Ny alin’ny alatsinainy lasa teo, fiarabe feno vary, niaraka tamin’ny olona no nivadika teo Andilantany, kaominina Andranomisa. Vokany, olona efatra no namoy ny ainy ary telo naratra mafy.

Araka ny fampitam-baovao azo avy an-toerana dia niainga avy any Andranomisa ity fiarabe mpanangom-bokatra ity ary nikasa ny hiakatra aty an-drenivohitra. Mazava ho azy, feno entana aman-taonina maro tao anatiny, izay voalaza fa vary akotry milanja eo amin’ny valo taonina teo  ho eo. Ankoatry ny vary akotry dia nisy olona maromaro ihany nentin’izany fiarabe izany, ankoatr’ireo tompon’entana sy ny mpamily ary ny mpanampin’ny mpamily moa izany. Teny an-dalana anefa, noho ny lalana malama sy kisilasila nandehan’ny fiara dia tra-doza teo amin’ny fokontany antsoina hoe Andilantany ity fiara ity. Raha ny voalazan’ny zandary nisolifatra ny kodiaran’ilay fiarabe ary tsy tana intsony ny familiana. Nikodingidingy sy nivadibadika teny an-tehazan-tendrombohitra ilay fiarabe, niaraka tamin’ireo olona tao anatiny, izay nifangaro sy voatsindrin’ny entana. Teny ambany vao nijanona izany ary niafara tamin’ny fivadihan’ny fiara ambony sy ambany izany. Nandriaka ny rà. Olona efatra no voatery nosokirina tao ambanin’ireo gonim-bary maromaro. Vehivavy ny iray ary lehilahy ny ambiny. Samy efa tsy nisy aina intsony izy ireo, raha ny angom-baovao azo hatrany. Marihana fa samy olona nipetraka taoriana niaraka tamin’ireo entana avokoa izy ireo. Tetsy andanin’izay dia fantatra fa samy naratra mafy avokoa ireo olona telo teo aloha, anisan’izany ny mpamily.  Nentina novonjena nihazo toeram-pitsaboana haingana daholo moa ireo farany. Efa nidina tany an-toerana ny zandary sy ireo tompon’andraikitra maro, nijery ifotony ny zava-nisy sy nanokatra ny fanadihadiana.

m.L