Les actualités Malgaches du Mardi 31 Juillet 2018

Modifier la date
News Mada59 partages

Selon Jeune Afrique :  «Le patron du Mapar a tous les atouts en main»

«Andry Rajoelina, un retour à grande vitesse».  C’est l’intitulé de l’article du journaliste Olivier Caslin, paru dans le dernier numéro de «Jeune Afrique».

L’article évoque le retour  de l’ancien président de la Transition sur la scène politique, et notamment la campagne électorale à venir. Selon le journaliste, «Le patron du Mapar a tous les atouts en main» et que,  «Malgré sa longue absence, ses réseaux sont toujours en place». Cela a été illustré lors de la contestation des élus suite à l’adoption des textes électoraux, le 21 avril dernier. «Il n’a eu aucun mal à s’appuyer sur la contestation générale pour mobiliser ses troupes», rapporte l’auteur de l’article.

Suite à cette contestation, le 25 mai, la HCC a recommandé au Chef de l’Etat de nommer un Premier ministre de consensus par le Chef de parti ou groupement de partis majoritaire, tel Andry Rajoelina.  Une situation qui a abouti  à la mise en place du gouvernement de Christian Ntsay.

Apaisement

L’autre acquis que l’article de «Jeune Afrique» a mis en exergue est la gestion par le numéro un de l’IEM des négociations après cette tension politique. «Il a enfin réussi, après d’âpres tractations, de faire avancer le premier tour de scrutin, initialement prévu fin novembre», ajoute «Jeune Afrique», tout en rapportant le témoignage d’un médiateur. Celui-ci d’ajouter  qu’ «il (Andry Rajoelina) veut participer le plus vite possible aux élections. C’était l’une de ses principales revendications».

C’est d’ailleurs ce qui a motivé l’ancien président de la Transition à faire des compromis lors de la formation du gouvernement en laissant la plupart des ministres régaliens à l’ancienne équipe du régime et en acceptant le maintien à leur poste des membres les plus contestés.  Pour ce qui est de sa relation avec l’ancien président, «Il refuse d’entrer dans la polémique. Il se place au-dessus de la mêlée», poursuit «Jeune Afrique».

Le magazine n’a pas manqué de signaler que le programme mis en place par l’ancien Chef de l’Etat, à travers l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), a été présenté en grande pompe dans la capitale le 24 mai dernier.  La prochaine étape sera en tout cas la campagne présidentielle, «qui promet d’être animée».

Rakoto

News Mada31 partages

Maroc-Madagascar : une coopération à renforcer

Le 19e anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été célébré hier à Ivandry. Une cérémonie qui a vu la présence de plusieurs autorités malgaches. Lors de son allocution, l’ambassadeur du Maroc, Mohamed Benjilany,  a mis en exergue les diverses échanges  entre les deux pays, à travers notamment des visites des personnalités issues du secteur de l’agriculture, de la pêche, de la fonction publique, des finances, de  l’environnement,  des mines ou encore de l’énergie. «Les relations entre le Royaume du Maroc et la République de Madagascar sont des relations de partenariat certes mais aussi des relations où la solidarité est une constante», a déclaré le diplomate marocain.

Selon lui, Madagascar attire de plus en plus d’opérateurs privés marocains dans le secteur de la banque et de l’assurance.  Des opérateurs marocains dans le domaine de l’outsourcing et des centres d’appel se sont installés cette année à Madagascar et comptent parmi les plus grands pourvoyeurs d’emploi. Le diplomate marocain a aussi évoqué les travaux de construction de projets de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable à Antsirabe, à savoir l’hôpital Mère-Enfant et le Centre de formation professionnelle soutenus par le Maroc.

 Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères Eloi Maxime Dovo a saisi cette occasion pour mettre en avant les liens qui unissent les deux pays. «Certes, le peuple marocain a vécu une expérience douloureuse quand son Souverain le Roi Mohammed V a été envoyé en exil à Antsirabe en 1953. Mais il faut également retenir de ce chapitre le début d’une relation fraternelle entre deux pays qui ne cesse de se raffermir et se développer jusqu’à nos jours», a-t-il déclaré.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara20 partages

Football : Le Stadium de Barikadimy fermé par l’entreprise Leong

Alors que les amateurs de football tamataviens laissaient déjà exploser leur bonheur, après avoir vu le FC Tia Kitra et l’AS Adema s’entraîner vendredi dernier sur la pelouse synthétique du désormais Stadium de Barikadimy, ils durent ravaler leur joie, car finalement le match des huitièmes de finale de la Telma Coupe de Madagascar de dimanche se tenait dans un stade municipal en piteux état.

Tout simplement parce que l’entreprise Leong a muré l’entrée du Stadium avec des parpaings.

De quel droit cette entreprise en charge de la construction des vestiaires et de la tribune se permet  d’interdire l’accès du Stadium ? C’est toute la question, puisque l’autre partie des travaux, notamment la pose de la pelouse synthétique, est confiée à la société réunionnaise HBC, la seule entreprise agréée par la FIFA, mais qui collabore avec une société malgache du nom de RMH.

Du retard. Le HBC et la RMH avaient d’ailleurs effectué une réception provisoire des travaux en février 2017, et la réception définitive devait se faire l’année suivante, cette année donc. Mais cette dernière n’a pas pu se tenir car les travaux, confiés à l’entreprise Leong ont pris du retard.

Et plus le temps passe, plus la pelouse présente des anomalies, avec l’apparition de l’herbe naturelle, car il faut jouer dessus, sans parler des lièges qui sont entraînés par les eaux de pluie.

Et devant les agissements de l’entreprise Leong, HBC et RMH n’entendent pas céder en portant l’affaire au tribunal. A raison du reste car c’est tout le football tamatavien qui est pris en otage.

L’état de la pelouse du stade municipal étant, le football de la Ligue Atsinanana est parti en chute libre, comme en témoigne le titre de champion 2018 de Mahanoro. Une gifle pour le football de Toamasina qui est descendu très bas.

Plus de dialogue. Des sources concordantes signalent au passage que l’entreprise Leong a fermé le Stadium de Barikadimy par dépit, car l’Etat lui doit encore de l’argent. La convention, signée bien avant la construction de ce stade et portant sur 20 ans, associait le ministère des Sports, la Commune urbaine de Toamasina et la Fédération Malgache de Football, avec des attributions bien définies pour chaque partie.

Et si on arrive à ce bras de fer qui porte préjudice au football tamatavien, c’est bien parce qu’un maillon de cette chaîne n’a pas fait correctement son travail. Reste à savoir qui ? Le tribunal reste seul juge car le dialogue est apparemment rompu.

Clément RABARY

News Mada12 partages

Saran-dalana: hampihatra ny 500 Ar koa ny hafa

 

Nanapa-kevitra ny hampiakatra ny saran-dalana ho 500 Ar ny kaoperativa eto an-dRenivohitra, manomboka rahampitso 1 aogositra. Nanambara izany, ny tapaky ny volana jolay teo, ny kaoperativa isany, ny Mirindra (163, 194), ny Mihary, ny Tambatra, ny Sitraka (109), ny Kofitama (Itaosy), ny Onja (192), sns. Nihaona tamin’ny Antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT) izy ireo, saingy tsy nisy ny tohiny. Efa nampahafantatra izany fisondrotan’ny saran-dalana izany izy ireo, tamin’ny alalan’ny fametrahana peta-drindrina any anatin’ny fiara tsirairay.

Nanaraka izany fampiakarana saran-dalana izany koa ny hafa, toy ny kaoperativa Miorina, 154. Tsy mihatra amin’ny zotra ankapobeny anefa izany fa amin’ny ampahany sasany andehanany ihany.

Azo antoka fa hampihatra tsikelikely ity fampiakarana ny saran-dalana ity koa ny kaoperativa hafa, saingy mety mifampiandriandry aloha. Nilaza ny mpamily amin’ny zotra iray eto an-dRenivohitra (R. A.), tsy mampiakatra ny saran-dalany, fa miankina amin’ny fivoriamben’ny mpikambana ao anatin’ny biraon’ny kaoperativa sy ny tompon’ny fiara no hamantarana ny fanapahan-kevitra hampiharina.

Njaka A.

News Mada11 partages

Sakoroka tetsy amin’ny ENS Ampefiloha: tora-bato sy lakrimozena, mpianatra efatra naratra

 

Tapaka nandritra ny adiny roa ny fifamoivoizana noho ny fihetsiketsehana nataon’ny mpianatry ny ENS, Ampefiloha, omaly. Nisy ny fandorana kodiarana nataon’ireo mpianatra. Velona ny tora-bato. Niraraka ny lakrimozena nalefan’ny Emmo/Reg. Mpianatra efatra no naratra.

Nitranga indray ny sakoroka teny amin’ny sekoly ambony mampiofana ho mpampianatra (ENS), omaly maraina. Taorian’ny fivoriambe nataon’ny mpianatra tao amin’ny efitrano fivoriana, tapaka fa hivoaka ny faritry ny ivontoeram-pampianarana izy ireo, niaraka tamin’ny sora-baventy. Nandoro kodiarana izy ireo rehefa tonga tety ivelany ary nibahana ny arabe. Tapaka nandritra ny fotoana maromaro ny fifamoivoizana.

Niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana nandefa entona mandantsa-dranomaso toy ny mahazatra. Valo teo ho eo ny nalefan’izy ireo teny amin’ny mpianatra izay namaly tamin’ny tora-bato. Nalain’ny mpitandro filaminana ny sora-baventy nentin’ny mpianatra ka tsy nanaiky ny mpitarika ny hetsika ary naka izany teny amin’izy ireo. Teo no naharatran’ny mpitarika ny fikambanan’ny mpianatra, Ratianarivo Dagué sy ny mpianatra telo hafa satria nikasi-tanana ny mpitandro filaminana. Tsy nitazana fotsiny fa nanao fanelanelanana ny tomponandraikitry ny fampianarana tao amin’ny ENS, nilaza fa tsy tokony hikasi-tanana mpianatra ny mpitandro filaminana ary tsy tokony handefa entona eny amin’ny mpianatra. Naharitra ora roa ny savorovoro sy ny fifandonana ary niravona ihany nony farany. “Vita ny hetsika omaly fa miankina amin’ny fivoriamben’ny mpianatra sy ny fahatongavan’ny tomponandraikitry ny Fanabeazana ao amin’ny ENS, anio, ny mety ho tohiny”, hoy ny mpitarika.

Tsy ny minisiteran’ny Fanabeazana irery fa ny minisitera maromaro toy ny asam-panjakana, Fitantanam-bola no voakasiky ny fitakian’ny mpianatra fa hatreto ny minisiteran’ny Fanabeazana ihany no mbola nampanantena fa hametraka fifanarahana.

Tsiahivina fa mitaky ny hamerenana ireo mpianatra mahazo ny diplaoma “licence” eny amin’ny minisiteran’ny asa sy ny asam-panjakana ho “categorie 3” izy ireo fa tsy “catégorie 5” toy ny amin’izao fotoana. Tokony hosokajiana ao anatin’ny “catégorie 8” kosa ireo manana ny “masters”. Ankoatra izany, takian’izy ireo koa ny handraisana avy hatrany ireo mpianatry ny ENS ho mpiasam-panjakana rehefa vita ny fianarana ao.

Niditra an-tsekoly ny Emmo/Reg

Omaly ihany teny amin’ny LMA Ampefiloha, niverina an-dakilasy ireo mpampianatra ary tonga maro ny mpianatra. Tonga teny an-toerana koa anefa ireo mpampianatra avy amin’ny sendika manao fitokonana.

Nihatrana ireo mpitandro filaminana ary niditra tany an-tsekoly mihitsy nanara-maso izay mety ho fanakorontanana. Nampatahotra ny mpianatra ny nahita azy ireo nirodorodo eraky ny sekoly ary vao maika tsy nampifantoka ny sain’ny mpianatra.

Nilamina ny teny amin’ny LMA satria tonga nidinika am-pilaminana ireo mpitokona fa tsy namboly korontana araka ny ahiahin’ny mpiandro filaminana.

Vonjy A.

Midi Madagasikara11 partages

Hery Rajaonarimampianina : Présent au transfert des restes mortels du Cl Joel Rakotomalala

Le président de la République a assisté, hier, au 40è anniversaire du transfert des restes mortels du Colonel Joël Rakotomalala, du Colonel Alphonse Rakotonirainy, de Rajaonah, au Mausolée Avaratr’Ambohitsaina ainsi que de la commémoration de la 70e année de l’exécution du Lieutenant Randriamaromanana, de Samuel Rakotondrabe, de Samuel Ratsizafy, de Bekamisy, de Lezoma, à Ankatso (enceinte de l’Université).

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara11 partages

Maroc-Madagascar : Relations diplomatiques depuis 24 ans

Célébration du 19 e anniversaire de l’intronisation du roi du Maroc. (Photo Kelly)

Le 19e anniversaire de l’intronisation du roi du Maroc a été célébré, hier, à l’hôtel Ibis. Lors de son intervention, l’ambassadeur du royaume du Maroc à Madagascar, Mohamed Benjilani, a rappelé les échanges de visites entre les deux pays, qui se sont traduits par des actions dans les domaines de l’agriculture, des finances, de l’énergie et de la pêche ainsi que par les travaux de construction de l’hôpital des enfants à Antsirabe. Le diplomate n’a pas manqué également de parler des aides humanitaires, notamment de la lutte contre la peste et la sécheresse dans le Sud du pays. Toujours est-il que l’ambassadeur a loué les efforts déployés par le souverain marocain Mohamed VI comme étant le garant de l’unité et de la stabilité du pays, et que le pays a connu un décollage économique remarquable depuis son accession au trône. De son côté, le ministre malgache des Affaires étrangères, Dovo Maxime, a fait savoir que les relations diplomatiques entre les deux pays remontent à 1994, tout en soulignant au passage les liens historiques qui unissent les deux peuples.

Dominique R.

Midi Madagasikara9 partages

Adduction d’eau dans le Grand Sud : 9 100 ménages bénéficiaires dans 11 communes

Tema, Tsagnova et Razafindrahasy du « fokontany » d’Analapatsy, partageant leurs expériences en adduction d’eau.

De Fort-Dauphin à Ambovombe, en passant par Amboasary Sud, 9 100 ménages de plus ont actuellement accès à l’eau potable dans l’extrême sud de l’île. Ce qui a « transformé » leur hygiène de vie.

Dans le « fokontany » d’Analapatsy par exemple, commune de Ranopiso, district de Fort-Dauphin, Tema Christine et sa famille n’utilisent plus l’eau boueuse du puits pour leur repas, leur lessive et leur toilette. Grâce à un forage situé dans un terrain remplissant les conditions scientifiques nécessaires, elle dépense en moyenne 600 ariary par jour pour avoir deux bidons de 20 litres d’eau transportés par une charrette, dont le transport et la gestion sont assurés par des représentants désignés par la communauté locale. Elle rationne ensuite ces 40 litres d’eau potable pour les besoins quotidiens de sa famille. Comme Berthine Razafindrahasy et Marie Tsagnova, 30 autres mères de famille ont emboîté le pas à Tema Christine. Selon Marie, les bénéfices de l’accès à l’eau potable se reflètent sur l’état de santé de ses enfants : « J’ai cinq enfants, dont un porteur de handicap. Cela fait un an que nous avons accès à l’eau potable, et leur santé s’est nettement améliorée. Plus de diarrhée à signaler. Alors qu’avant, cette maladie était chronique, car ‘nous faisions avec l’eau douteuse qu’il y avait à une dizaine de kilomètres pour survivre ».Comme la trentaine de ménages d’Analapasy, 9 100 autres familles du « Deep South » malgache ont bénéficié du même système.

Projet d’urgence. Tels sont les résultats de l’évaluation du projet d’urgence en adduction d’eau de l’ONG américaine Care International, et de ses partenaires techniques et financiers, dans le Grand Sud malgache d’avril 2017 à avril 2018. Rappelons que le manque d’eau chronique dans le « Deep South » malgache a été aggravé fin 2016-début 2017 par l’épisode de sécheresse. Face à cette catastrophe naturelle, les mobilisations, autant locales, nationales qu’internationales, ont afflué. Certes, ce projet n’a pas résolu le problème de manque chronique d’eau dans le sud, d’ailleurs il n’y a jamais prétendu. Toutefois, il a significativement contribué à sa résolution progressive en facilitant l’accès à l’eau potable pour 11 communes d’Ambovombe, d’Amboasary Sud et de Fort-Dauphin : 4 pour Amboasary Sud, 3 pour Ambovombe et 4 autres pour Tolagnaro.

Critères. Ces 9 100 ménages, issus des trois districts susmentionnés, ont été sélectionnés suivant quelques critères tels que la précarité financière et la monoparentalité, ou encore la malnutrition des enfants en bas-âge. Les ménages n’entrant pas dans les critères ne sont pas pour autant lésés : parmi leurs pairs sélectionnés, certains, comme Tema Christine, ont été formés pour devenir agent communautaire, pour une sensibilisation et un partage « terre-à-terre » d’expérience aux fins de changement de comportement. Entre individus partageant les mêmes valeurs culturelles et us et coutumes, la compréhension mutuelle est en effet renforcée, et le plaidoyer facilité.

Culture. Un autre représentant des agents communautaires, qui met en œuvre les actions de sensibilisation, nous a confirmé que les questions culturelles sont déterminantes dans les projets communautaires, qu’il s’agisse de projet de développement ou de projet d’urgence. Dans le cas présent par exemple, plusieurs mois de plaidoyer tenace ont été nécessaires pour convaincre les habitants d’utiliser les latrines. Avant, ils étaient adeptes de la défécation à l’air libre, avec tous les risques sanitaires et environnementaux encourus. Il a fallu convaincre les « lonake » (autorités traditionnelles) du village pour que la population construise enfin cette dizaine de latrines. En effet, les Tandroy et les Tanosy (groupements ethniques majoritaires de la région) pensent que construire des latrines revient à conserver des impuretés (les défécations), ce qui constitue un fady (tabou/ interdit) pour eux, car les Tandroy utilisent un procédé de construction peu ou prou similaire pour conserver, des années durant, leur « bageda » (patates douces).

LuzRazafimbelo

News Mada7 partages

Minisiteran’ny Indostria – Dubaï: volena ao an-tsain’ny tanora ny fandraharahana

 

Nandalo teto an-toerana ny mpitantana orinasa lehibe maro  avy any Dubaï niaraka tamina mpandraharaha malagasy iray, nampian’ny minisiteran’ny Indostria sy ny fampandrosoana ny sehatra tsy miankina, ny herinandro lasa teo. Tanjona ny hanome fahavitrihana ho an’ny tanora malagasy.

Nihaona tamin’ny minisitry ny Indostria, Randrianarisoa Guy Rivo, ireo delegasiona avy any Dubaï ireo, hametraka lamina hanohanana ny tanora mba hampandroso ny toekarem-pirenena.

Niombon-kevitra ireo nifampidinika fa mila miova ny toe-tsaina ary miankina betsaka amin’ny tanora ny hoavin’ny firenena. Tsy tokony hangatahina andro intsony izany fa hifanatrehana mazava izay fanomezana fahavitrihana ny tanora izay, taorian’ny fifampidinihan’izy ireo.

Vahaolana iray naroson’ny minisitra hahafahana miasa ny fananganana kaoperativa amina sehatra maro, toy ny fambolena, ny indostria, ny fandraharahana ankapobeny. Nisy ihany koa adihevitra niarahana tamin’ireo tanora vao nahavita fianarana avy amin’ny Imgam (Institut de management des arts et métiers) sy ny GSI Madagascar, ahitana sampam-pianarana maro karazana. Nohazavaina tamin’ireo tanora ireo ny kaoperativa mety hampiroboroboana sehatra samihafa. Tsy maintsy volena ao an-tsain’ireo tanora vavy sy lahy ireo ny fananana kolontsaina ho amin’ny fandraharahana.

Natosika ireo tanora ireo hahafantatra tsara ny tiany hotrandrahina manomboka any amin’ny famokarana sy ny fanodinana hatrany amin’ny fanondranana. « Fotoana izao hialana amin’ny « bizina » fa hirosoana ny tena fandraharahana, handraisan’ny rehetra anjara hisian’ny fampandrosoana maharitra », hoy ny minisitra Randrianarisoa Guy Rivo. Tsy vitan’ny tanora irery anefa izany fa tsy maintsy mila tosika izy ireo.

R.Mathieu

Midi Madagasikara6 partages

Orange Madagascar : 95 écoles numériques déployées dans tout Madagascar

Ce programme favorise l’égalité des chances entre les élèves dans les établissements scolaires.

Plus de 44 000 élèves des écoles primaires et secondaires, éparpillées dans 21 régions de l’île, ont pu accéder gratuitement à des contenus éducatifs sous forme numérique.

Depuis le lancement du programme « Ecoles numériques » par Orange Solidarité Madagascar, en 2014 jusqu’à mi-juillet 2018, environ 95 écoles numériques ont été déployées dans 21 régions de la Grande Île. Ce qui permettra à plus de 44 000 élèves des écoles primaires et secondaires, éparpillées dans toutes ces régions, d’accéder gratuitement à des contenus éducatifs sous forme numérique. Ainsi, chaque établissement scolaire a reçu notamment des tablettes, des casques, des « power bank » ainsi que des serveurs « Raspberry » avec des contenus tels que Wikipédia et des contenus pédagogiques de la « Khan Academy ».

Progrès scolaires. Entre temps, Orange Madagascar s’est engagée à accompagner les écoles bénéficiaires, tout en formant les enseignants et les élèves à l’utilisation de ces kits, grâce à la mobilisation des salariés bénévoles de l’entreprise. Comme retombées économiques positives, des élèves bénéficiaires sont plus agiles à l’utilisation des tablettes numériques. Des progrès scolaires ont été également enregistrés depuis le début de la mise en œuvre du programme au sein des écoles numériques. Ce qui conforte Orange à poursuivre cette action de solidarité numérique en faveur de l’éducation à Madagascar.

Egalité de chance. En fait, cet opérateur en téléphonie mobile et internet vise à contribuer à la réduction de la fracture numérique et à l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans toutes les régions de Madagascar. La mise en œuvre de ce programme « Ecoles numériques » favorise également l’égalité des chances, entre tous les élèves issus des établissements scolaires primaires et secondaires, en matière d’éducation numérique, et quelle que soit leur zone d’habitation ou leur origine sociale. Ce qui permet aussi de cultiver l’usage des outils digitaux au niveau des établissements scolaires.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Kidnapping à Antsiranana Un garçon de 17 ans enlevé en plein jour

Décidément, le kidnapping est monnaie courante à Madagascar. Le pire est de constater que les forces de l’ordre n’arrivent plus à maîtriser la situation qui prévaut à l’heure actuelle. Cette faiblesse de nos autorités s’expliquerait par le refus flagrant des familles concernées par ce genre de crime de collaborer avec les enquêteurs. Ce qui s’est passé dans la ville d’Antsiranana hier en serait la preuve.

Comme il a été annoncé dans les médias hier, un adolescent de 17 ans a été enlevé en plein jour dans la ville d’Antsiranana. Pour le moment, aucune information sur les circonstances de cet enlèvement n’a été révélée. Interrogé sur ce fait, le premier responsable de la Sécurité publique à Antsiranana affirme que la police n’en a été informée qu’hier vers midi. Des proches de la victime sont venus au commissariat pour alerter la disparition de ce jeune homme, quand ils se sont rendus compte que ce dernier n’était pas rentré chez lui ce jour-là. La famille a saisi la police après avoir reçu un appel téléphonique indiquant que le déclaré disparu est séquestré quelque part. Au bout du fil, les ravisseurs ont affirmé qu’ils l’avaient enlevé mais n’ont rien exigé. Ils disaient tout simplement qu’ils le libéreraient quand bon leur semble. En effet, la police qui se charge de cette affaire affirme que, jusqu’ici, ce kidnapping ne serait qu’un simulacre, pour ne pas dire qu’il s’agit d’un véritable cinéma. Selon toujours les informations recueillies auprès de la police d’Antsiranana, qui affirme ne jamais minimiser l’affaire, un cas similaire s’est déjà produit dans la famille de la victime.

T.M.

News Mada3 partages

Elections : les rédacteurs en chef en formation

Les rédacteurs en chef des organes médiatiques de la capitale ont participé depuis hier à un atelier de formation des professionnels des médias à Ampefy,  en vue de la tenue des élections. Une initiative de la Ceni, du Pnud, de l’OJM et de l’Unesco, dans le cadre du projet Sacem. La journée d’hier était focalisée sur la présentation des textes électoraux, notamment les lignes que les journalistes doivent suivre leur permettant de traiter au mieux les informations avant, pendant et après les élections. La formation «mettra l’accent sur la sensibilisation au processus électoral et permettra aux journalistes de se familiariser avec le calendrier et les exigences des opérations pré-électorales, électorales et post-électorales», précise le communiqué du Pnud. Cela, afin de renforcer la responsabilité professionnelle des médias.

La prévention du conflit sera également évoquée durant la formation des rédacteurs en chef et une charte d’engagement sera discutée avec les journalistes, à l’initiative de la Ceni et du Sacem. Après la capitale, des ateliers seront organisés dans les provinces, notamment à Toliara, Fianarantsoa, Antsirabe, Toamasina, Antsiranana et Mahajanga.

Tahina Navalona

 

News Mada3 partages

Gazety boky “Jeune Afrique”: “Ho kandidà matanjaka sy hanana ny heriny Rajoelina”

Fanambarana sisa andrasana…  ho anisan’ny lahateny hataon’ny mpanorina  ny TGV-Mapar,  Rajoelina, etsy Mahamasina  rahampitso, ny haha  kandidà azy amin’ny fifidianana filoham-pirenena.  Efa manakoako amin’ny haino aman-jery any ivelany ary navoakan’ny gazety boky Jeune Afrique ny 29 jolay teo ny maha kandidà misongadina sy hampiavaka ny mpanorina ny IEM. “Hiverina amin’ny heriny sy ny tanjany  ary hiainga ny lamasinina haingam-pandeha TGV”, hoy ireo  vaovao miparitaka any ivelany any amin’izao fotoana  izao.  Voatsiahy ao anatin’izany ny tantara  sy ny dingana nandalovan’ny filohan’ny Tetezamita. Ny nanomezany  ny fanalahidin’ny fitondrana  ho an’ny filoha Rajaonarimampianina rehefa nandray ny fitondrana ny taona  2014. Nohitrikitrihin’ireo gazety any ivelany fa namadika ny mpanorina ny Mapar ny mpitondra ankehitriny, nanomboka tamin’izany.

Fampahafantarana ny IEM

Voatantara koa ny niverenany an-tanindrazana, ny volana marsa teo, ary nampahafantarany ny IEM amin’ny faritra maro. Nahavory vahoaka marobe  hatrany izany. Adikan’ny mpanao gazety any ivelany ho efa dingana mankany amin’ny fandresen’ny mpanorina ny Mapar amin’ny  fifidianana  izany.  Notanisain’izy ireo ho marefo sy kely hery raha mitaha aminy ireo kandidà mpifaninana amin’ity indray mandeha ity amin’izao  tanjaka sy ny mety ho hafainganam-pandehan’ny TGV izao. Hiala mialoha ny fotoana rahateo, ny  6  septambra izao ny filoha am-perinasa noho ny fifidianana  mialoha ny fotoana hotanterahina amin’ny 7 novambra,  araka ny fanapahana noraisin’ny HCC.

Fampandrosoana  tsy iandrasana  ny taona 2030

Manana  ny hoenti-mihetsika  rehetra  rahateo Rajoelina. Efa nanomana  izany rehetra izany  tao anatin’ny efa-taona sy tapany,  tsy naha teto an-tanindrazana azy ny tenany, ary nitondrany IEM ho amin’ny fanavotana ny firenena. Ambentin-teniny momba izany ny filazana  fa azo atao ny  mampandroso ny firenena ao anatin’ny fotoana fohy, tsy iandrasana ny  taona 2030.

Araka izany, ho fantatra rahampitso amin’ny alalan’ireo hetsika samihafa hiavaka  sy ny fanambarana hataon’ny mpanorina ny IEM ny momba  izany ary ahitana taratra sahady ny hoaviny amin’ity fifidianana ity.

Randria 

News Mada3 partages

Toy ny isam-bolana: mety hisondrotra indray ny vidin-tsolika

 

Tsy mitsaha-misondrotra! Tsy maintsy manaraka ny onjan’ny vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny eto amintsika.

Fanaon’ny Rafi-panjakana malagasy misahana ny vokatra solika (OMH), mamoaka ny vidiny ofisialy ampiharin’ny mpaninjara tsy miankina miisa efatra (Jovena, Total, Shell, Galana), ny mamaritra azy isam-bolana.

Raha ny fiovaovany eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, tsy mitsaha-mitombo ny vidiny.

Raha ny tena izy, ampiharina eto amintsika ny vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, roa volana lasa, ny tamin’ny jona. Antony, tamin’io fotoana io ny nanaovana ny famandrihana ary roa volana ny faharetan’ny fitaterana azy an-dranomasina vao tonga aty Madagasikara.

Tsy voafehin’ny fitondrana

Tafakatra ho 66 dolara/barila ny vidiny ny fiandohan’ny volana mey raha toa ka 65 dolara ny volana avrily. Noho izany, tsy maintsy tokony hisondrotra ny vidiny eto amintsika, manomboka rahampitso, satria ampiharina isam-bolana ny eto amintsika.

Vao mainka hiakatra io vidiny io amin’ny ho avy satria efa manodidina ny 70 dolara ny vidin’ny iray barila, omaly 30 jolay, raha toa ka manodidina ny 66 dolara ny faran’ny volana mey.

Ankoatra ny vidin’ny barila, ao anatin’ny hikajiana ny vidin-tsolika eto amintsika koa ny fiovaovan’ny sandan’ny Ariary miohatra amin’ny dolara, miampy ny masonkarena hafa toy ny saram-pitaterana an-dranomasina. Tsy voafehin’ny fitondrana ny fidangan’ny vidim-piainana, toy ny tsy fahafahany mifehy ny vidin-tsolika, ny saram-pitaterana, sns. Midika izany, hitohy ny fahantrana.

Njaka A.

News Mada3 partages

Ho tratra ny fanadinam-panjakana: hiverina an-dakilasy ny mpampianatry ny Aneffa

 

Nanao fanambarana teny amin’ny foiben’ny minisiteran’ny Fanabeazana, omaly, ny filoha  mpitarika ny fikambanan’ny mpampianatra Fram sy ireo mpiasam-panjakana (Aneffa), Randrianjafy Elidio. Tamin’izany no nilazany fa « miverina miasa manomboka anio ny mpampianatra ary mampitsahatra ny fitokonana satria efa akaiky ny fanadinam-panjakana rehetra ». « Azo tohizana hatrany ny tolona ho fanatsarana ny karaman’ny mpampianatra fa mila ampandeferina kosa ny hambom-po ho fitsinjovana ny zaza malagasy », hoy ihany fanazavany. Tsy midika fampitsaharana ny fitakiana ny firosoana amin’ny fampianarana sy fanomanana ny fanadinana ary mbola manentana ny mpitondra izay hitantana aorian’ny fifidianana mba hijery ny mpampianatra ny Aneffa. Satria ny minisitera efa nanamafy fa tsy hihemotra ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC, ny mpampianatra rahateo misy efa miomana amin’ny fikarakarana ny fanadinana. Rariny raha miverina amin’izay ny fampianarana ary atomboka ny « rattrapage » ho an’ny kilasy hanala fanadinana, nisy koa ireo nanohy nampianatra ny kilasy 3ème sy 7ème ihany nandritra ny hetsika. Nangataka tamin’ny mpampianatra koa ny ray aman-dreny hanatanteraka ny fanadinana mba tsy ho very maina ny taom-pianarana.

Samy hanao fandaminana mifanaraka amin’izay mety aminy ny kilasy miaraka amin’ny mpanabe. Nanome toky izy ireo fa ho tratra ny fanadinanana fa tsy tokony hanahy ny ray aman-dreny.

Nilaza koa ny mpitarika ny fikambanana Aneffa fa tsy ekena ny fampifangaroana ny tolona sedinkàly amin’ny resaka politika.

Vonjy A.

News Mada2 partages

Huissiers de justice : lutte contre la prolifération des rabatteurs

Les membres de la Chambre nationale des huissiers de justice et commissaires-priseurs de Madagascar (CNHJCPM) s’insurgent contre la prolifération des rabatteurs qui ternissent leur image tout comme leur métier. La lutte y afférente sera renforcée d’après le nouveau président de la CNHJCPM.

Usurpation de fonction par les rabatteurs, ingérence des autorités administratives et des élus. Ce sont autant d’obstacles auxquels les Huissiers de justice sont confrontés dans l’exercice de leur métier. Des fléaux que le nouveau président de CNHJCPM, Me Mahefalahy Rasamimaka, avec l’appui de son staff, compte endiguer. Ce denier, ayant remporté la majorité des voix lors de l’élection effectuée le 21 juillet, vient de prendre officiellement ses fonctions  à l’issue de la cérémonie de passation entre lui et le président sortant, Me Heriniaina Ravelo Andriatsima, hier, à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina. A l’issue de ce scrutin, Me Alain Rakotonirina, ancien membre de bureau de  la CNHJCPM, a été élu Vice-président ou Syndic. Mis à part sa mission de coordination des métiers des Huissiers et de gestion des problèmes en interne et externe des huissiers, le Syndic assurera également l’intérim du président en cas d’absence de ce dernier.

Difficultés…

D’ après le nouveau président, «Ce ne sont pas uniquement les Huissiers qui sortent perdants face à la prolifération des rabatteurs, étant donné qu’ils voient leurs recettes diminuer. Les justiciables qui font recours à leur service en font également les frais dans la mesure où la non exécution d’un acte  judiciaire peut constituer un motif de cassation, vu l’incompétence de ces rabatteurs», a-t-il souligné. Parallèlement à cette lutte, le nouveau président et son équipe ont également manifesté leur désaccord face à l’ingérence des autorités administratives ou certains élus, principalement durant l’exécution d’une décision de justice.

Selon les précisions de Me Mahefalahy Rasamimaka, «Personne, excepté le procureur de la République ou le procureur général, ne peut suspendre l’exécution d’une décision de justice. Mais souvent, ce n’est pas le cas dans le pays».  Autant de facteurs qui rendent difficile le métier d’huissier. «Il est des cas où un huissier est placé en garde à vue, après avoir procédé à l’exécution d’une décision judiciaire, alors que ce ne devra pas être le cas», a déploré le numéro un de la CNHJCPM, qui a fait savoir que, «Seul le Parquet général est habilité à recevoir des plaintes contre les huissiers».

Fahranarison

Midi Madagasikara2 partages

Candidature HVM à la Présidentielle : Des parlementaires pro-régime à la recherche d’un plan B

Le futur président de la République par intérim écarte toute éventualité excluant la candidature de Hery Rajaonarimampianina à la prochaine présidentielle.

Certains députés et sénateurs HVM se préparent à l’éventuelle défaillance de Hery Rajaonarimampianina.

Au moment où l’on parle, tout tend à faire croire que l’actuel président de la République, Hery Rajaonarimampianina, sera le poulain du HVM à l’élection présidentielle du 07 novembre. La démission vendredi dernier de Rivo Rakotovao de la présidence du parti au pouvoir ne peut que confirmer cette certitude. Car le président du Sénat veut déjà se préparer à assurer l’intérim de l’actuel locataire d’Iavoloha à la présidence de la République. Pour Rivo Rakotovao, présenter un candidat autre que Hery Rajaonarimampianina  est inimaginable et inconcevable au sein du HVM. Et visiblement, le président du Sénat n’envisage pas de revenir sur sa décision, car même le nom de son successeur à la tête du parti au pouvoir sera connu dans quelques jours à Antsiranana. D’après des indiscrétions, l’actuelle ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Rasoazananera Marie Monique, serait le futur numéro du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Mais, force est de constater que des parlementaires du parti au pouvoir seraient à la recherche d’un plan B. Ce plan B serait activé au cas où la candidature de Hery Rajaonarimampianina serait défaillante.

Influents. Ces parlementaires pro-régime sont des députés et des sénateurs influents, non seulement au niveau du Parlement, mais aussi au niveau de leurs circonscriptions électorales. Même si le nom de leur « candidat surprise » reste jusqu’à présent dans le suspense total, ce qui est sûr, c’est que ce sera une personnalité issue des cinq autres provinces, et non de celle d’Antananarivo. En tout cas, tout sera connu avant le 21 août, date limite de dépôt de candidature à l’élection présidentielle du 07 novembre. Les candidats à cette consultation populaire directe peuvent déposer leurs dossiers d’inscription à partir de demain auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Certains ont déjà officialisé leur candidature. D’autres, même s’ils n’ont pas encore fait de déclaration officielle y afférente, se mettent ces derniers temps à la préparation psychologique des électeurs, pour ne citer que Orlando Robimanana, Paul Rabary, Rolland Ratsiraka, Monja Roindefo et Narison Stephan. Quoi qu’il en soit, bon nombre d‘observateurs avertis se posent toujours la question : y aura-t-il élection le 07 novembre prochain ?

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Débats sur la refondation à Anosy : Entre tergiversations et précipitations !

« La refondation de Madagascar : quand et à quel prix ? ». C’était le thème du débat « Donak’Afon’ny Tanora » (Data), organisé par les Yltpiens vendredi dernier, au ministère de l’Economie et du Plan à Anosy. Eliana Bezaza, présidente du parti PSD (Parti Social-démocrate) et membre du mouvement pour la refondation de Madagascar (HFI), Elia Ravelomanantsoa, présidente nationale du parti « Madagasikarantsika », Rakotomahanina James Franklin, jurisconsulte et politiste et enfin, Andriamandimby Adjidine Toussain, Yltpien ont été les panelistes, avec la modération de Pascal Rasaony et la participation, entre autres, d’une assistance relativement composée de jeunes engagés et d’adultes expérimentés, de professeurs d’université ou encore de représentants du CFM (Comité du « Fampihavanana Malagasy »).

Modus operandi. Effectivement, c’est un sujet d’actualité mais ce qui est dommage, c’est que lesdits panelistes ne sont pas parvenus à répondre à la question posée concrètement. L’objectif n’est donc pas atteint. De surcroît, aucune personnalité qui soutient la tenue de la présidentielle n’a été parmi eux ; car, et il faudrait le rappeler, les débats actuels se focalisent surtout sur la tenue et le maintien de la présidentielle anticipée ou sur la réalisation de la refondation avant ladite élection. Quoi qu’il en soit, ils sont tombés d’accord sur le fait que la refondation est « irréversible » mais ne le sont pas sur le modus operandi  à adopter.

En effet, d’après les confidences d’Eliana Bezaza, « la refondation est indispensable pour éviter la répétition des mauvaises pratiques politiques et surtout pour briser le cercle vicieux qui en découle. Cela s’effectue, soit par la mise en œuvre du Pacte de la refondation, élaboré et signé par le HFI, soit, par l’élection des chefs de Fokontany. L’ensemble durera, approximativement, deux ans ». Mais, cela ne convient pas nécessairement à Elia Ravelomanantsoa. « Il faut éviter la refondation conjoncturelle. Il faut plutôt partir d’un examen de l’histoire de Madagascar, penser à ce qui n’allait pas et commencer à partir de là. La refondation n’est pas que structurelle, elle est également culturelle et a trait à la question identitaire. Pour cela, il faudrait au minimum dix ans », souligne-t-elle.

Disgrâce. Mais si la refondation est décrite de manière aguichante, pourquoi les leaders du mouvement HFI n’arrivent-ils pas à convaincre la masse populaire ? Rakotomahanina James Franklin estime que « ce qui est urgent dans ce processus, c’est le renouvellement de la classe politique et l’opérationnalisation de toutes les structures prévues dans et par la Constitution ». Sur ce point, et il faudrait souligner que la plupart desdits leaders sont tombés en disgrâce depuis des lustres compte tenu du fait que soit, ils sont impliqués dans des affaires pénales, soit ils sont tout simplement connus par leur transhumance. Un discrédit qui irrite, certes, les partisans de la refondation mais qu’il faut impérativement souligner dans la mesure où on ne peut pas faire du neuf avec du vieux, et surtout que le « vieux » en question est loin d’avoir l’adhésion de la population. De surcroît, Elia Ravelomanantsoa a soutenu que « les leaders de la refondation doivent avoir des expériences en gouvernance et être un partisan de la paix et de la sécurité ». A suivre…

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

MJS : Le ministre Faratiana Tsihoara dans l’Androy et l’Anosy

Le ministre Faratiana Tsihoara visitant le Stade d’Ampasimasay.

Dans le cadre de la préparation de la Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ) à Ambovombe, prévue pour le 12 août prochain, le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Tsihoara Faratiana, a effectué une descente sur place. A deux semaines de ce grand rendez-vous de la jeunesse malgache, Tsihoara Faratiana était accompagné de son staff pour voir l’état des lieux et l’avancement des préparatifs. Une séance de travail a été organisée samedi avec le ministre, le député Andriasy Milavonjy et le personnel de la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports Androy. De passage dans l’Anosy, le ministre s’est rendu au Stade d’Ampasimasay, à Fort-Dauphin et à la nouvelle Maison des jeunes et de l’emploi de Lanirano, vendredi dernier. Il a pu constater l’état délabré du stade.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

Monja Roindefo : Candidat naturel du Monima à l’élection présidentielle

Monja Roindefo remplit les conditions requises, selon son parti.

Le parti fondé par Monja Jaona a célébré avant-hier son 60e anniversaire avec, en guise de cadeau, la candidature fort probable, et somme toute naturelle, de son numéro Un à la prochaine présidentielle.

29 juillet 1958 – 29 juillet 2018. « Il y a 60 ans exactement, le leader nationaliste Monja Jaona, alors âgé de 48 ans, mais déjà reconnu comme chantre de l’unité nationale, militant anticolonialiste, et fervent partisan de l’indépendance de Madagascar, a fondé le Monima avec ses compagnons de lutte à Toliara ». C’est en ces termes que le président national Monja Roindefo – entouré par les membres du bureau central – a retracé l’historique de la naissance du parti dont « la route était longue, pleine d’embûches et même périlleuse, mais glorieuse ». Avant d’ajouter que « les valeurs et fondamentaux ayant guidé le parti sont toujours d’actualité et constituent des repères pour tous les progressistes malagasy ».

Combat. L’héritier du leader charismatique du Monima de faire remarquer que « les aspirations des nationalistes de 1958 restent pertinentes, en ce qui concerne notamment la lutte pour l’indépendance véritable et pour la défense de la souveraineté nationale ; la quête de démocratie réelle accompagnée d’une administration intègre, efficiente au service des administrés ; l’exigence de droiture et de probité dans la gestion des affaires de l’Etat ». A son avis, « ces principes et objectifs, qui sont à la base du combat du Monima, correspondent aux exigences de changement exprimées aujourd’hui par le peuple ».

Observateurs. Concernant les présidentielles, le noyau dirigeant du parti estime que « le Monima est habilité à présenter la candidature de son président national Monja Roindefo qui remplit les conditions requises ». Et d’ajouter toutefois que « ces élections ne résoudront pas les problèmes mais risquent au contraire d’exacerber les tensions et de provoquer des troubles ». En tout cas, le Monima est disposé à prendre ses responsabilités par rapport à ces élections pour lesquelles Monja Roindefo a adressé une lettre au président de la CENI aux fins d’intégrer le Conseil de Partis politiques africains parmi les observateurs.

R. O

News Mada1 partages

Foot-Barea :  l’heure de la rentrée a sonné

Une confrontation qui aura son pesant d’or attend les Barea de Madagascar ! Dans la course à la qualification pour la coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019, l’équipe nationale malgache recevra les mondialistes sénégalais au stade de Mahamasina le 7 septembre prochain dans une confrontation entre les deux formations en tête du groupe A.

Mais d’ores et déjà, le staff technique de la Fédération malgache de football aura du plain sur la planche. En effet, les internationaux malgaches se retrouvent dans des positions différentes à l’heure d’aborder la nouvelle saison. Le capitaine des Barea Faneva Ima Andriantsima sera au centre de toutes les attentions. Il était absent de la feuille de match de son Club Le Havre Athletic Club lors de la première journée de la ligue 2 française.

Présent dans le groupe de Paris FC qui a affronté GFC Ajaccio dans la même ligue, Lalaina Nomenjanahary a vécu une journée de rêve. En effet, il a marqué l’unique but de son équipe face à Gazélec Ajaccio. Les deux équipes se sont quittées sur le score de parité 1-1.

Deux autres internationaux malgaches, en l’occurrence  Jérôme Mombris et Fabien Boyer (Grenoble Foot 38) qui évoluent dans la même ligue que leur capitaine, seront attendus sur le terrain lors de la deuxième journée.

Du côté de la Suisse, Rinjala est certes un pensionnaire du légendaire FC Sion mais il ne figure pas encore dans l’équipe première pour sa deuxième saison de suite au même titre qu’Albert Rafetraniaina à l’OGC Nice de la ligue 1 française.

Quid du sort du nouveau pensionnaire du stade de Reims dans la ligue 1 française, Thomas Fontaine. La concurrence fera rage dans son poste de prédilection : la défense. Mais rien n’est perdu en tout cas.

Inquiétant

Plus inquiétante est la situation des deux internationaux malgaches évoluant en Thaïlande en l’occurrence Baggio et Njiva. Tous les deux sont des titulaires indiscutables du FC Sukhothai. Sauf qu’après 25 journées, leur équipe se retrouve au 13e rang.

Les deux larrons affichent par la même occasion une performance en dents de scie, loin de leur début tonitruant.

Naisa

News Mada1 partages

Coliseum Antsonjombe: hiavaka ny “Urban heart”

 

Mihamaro hatrany ny hetsika zavakanto ho an’ny tanora, amin’izao ankatoky ny fotoam-pialan-tsasatra izao. Anisan’izany ny “Urban heart”, hotanterahina eny amin’ny toeram-piantsonan’ny fiara eny amin’ny Coliseum Antsonjombe, ny 15 aogositra. Hetsika karakarain’ny sampana kolontsaina ao amin’ny Cercle germano-malagasy (CGM) izy ity ary tafiditra indrindra amin’ny fampiroboroboana sy ny fanaparitahana ny zavakanto ankehitriny eto Madagasikara.

Miezaka manatona ny vahoaka ireo hetsika karakarain’ny CGM. Noho izany, ampitomboina hatrany ireo hetsika ivelan’ny toerana misy ny foibe. Amin’ity « Urban heart » ity, niezaka namondrona ireo mpanakanto misandratra eto an-dRenivohitra na ireo te haneho ny kanto eto izy ireo.

Etsy ankilan’izay, tsy afa-misaraka amin’ireo karazam-panatanjahantena fanaon’ny ankizy sy ny tanora aty an-tanàn-dehibe ny kolontsaina an-dRenivohitra. Anisan’izany, ohatra, ny “sports de glisse”, irony mikorisarisa amin’ny karazana « skate » irony. Mbola hisy ny ezaka mahakasika izany.

Na izany aza, nezahina hiavaka io tapak’andron’ny 15 aogositra io. Hifangaro ao ny « graffiti », ny dihy, ny « humanbeat-box » ary ny kilalao « parkour ». Hanafana ny fotoana ny mpanakanto marobe, toa an-dry Raboussa, i Jento sy Laza, Tax, Ranala, Epistolier, Benson, SFLK ary, indrindra ny vahiny nasaina, ilay teratany alemà i Raphael Hillebrand.

Landy R.

News Mada1 partages

Filan-kevitry ny tanàna CUA: dinihina ny fitantanan’ny tanin’ny kaominina…

 

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy omaly ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny filan-kevitry ny tanànan’Antananarivo Renivohitra amin’ity taona 2018 ity.

Tratra ny fetr’isa hahafahana manao ny fivoriana satria mpanolotsainan’ny tanàna 38 amin’ny 54 no tonga niatrika izany. Nisy ny fanomezan-dalana avy amin’ny préfet de police. Nampahafantarina tamin’izao fanokafana fivoriana izao koa ny mpanolotsainan’ny tanànan’Antananarivo vaovao, Razafindrasolo Livasoa ao amin’ny Boriborintany fahefatra.  Izany dia araka ny didy navoakan’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana.

Tena ifantohan’izao fivoriana ara-potoana izao ny fijerena ny fitantanam-bolan’ny kaominina tamin’ny taona 2017 na “compte administrative”, sy ny fanampin’ny tetibola amin’ity taona 2018 ity na “budget additionnel 2018”.

 Ankoatra izany, eo koa ireo lohahevitra maro hafa mbola hodinihina sy handraisana fanapahan-kevitry ny mpanolotsainan’ny tanàna mandritra ny fivoriana izay haharitra 10 andro.

Anisan’ny hodinihin’ireo mpanolotsaina ny fampandehanan’asa amin’ny ankapoben’ny kaominina, ny fanitsiana ny rafi-pitantanan’ny kaominina na “organigramme”, ny momba ny bokin’andraikitr’ireo mpitatitra eto amin’ny tanànan’Antananarivo, ny fitantanana ireo tanin’ny kaominina mba ho tombontsoan’ny besinimaro. Tsy misy mihitsy ny fivarotana tany amin’ny olon-tsotra ao anatin’izany.

Hodinihina ireo fiaraha-miasa maro

Fifanaraham-piaraha-miasa momba ny fanatsarana ny zaridainan’Ambohijatovo, ny fifanaraham-piaraha-miasa amin’ny fikambanana Atelier d’Art vinavina amin’ny fampanofana tany etsy Ambatovinaky, fanatsarana ny kianja filalaovana tennis ao amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Ny amin’ny ho fananganana ny sampan-draharaha misahana ny tanàn-dehibe amin’ny antsoina hoe Grand Tanà na Agence d’Urbanisme du Grand Tana, ny fanomezana anaran-dalana Profesora Zafy Albert eto an-drenivohitra. Ny famerenana amin’ny kaominina ny toerana misy ny” Ecole de Rugby” ao Mahamasina, ny fifanaraham-piaraha-miasa amin’ny orinasa Galana ao amin’ny Boriborintany fahaenina ary ny fanomezan-dalana hanasazy ny fiaram-panjakana amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

“Antananarivo ho modely no tanjona amin’ny fanapahan-kevitry ny mpanolotsainan’ny tanànan’Antananarivo”, hoy ny filohan’ny filan-kevitry ny tanàna, kolonely Andriambahoaka Faustin nandritra izao fotoam-panokafana izao.

Tatiana A

Midi Madagasikara1 partages

Présidentielle : beaucoup d’appelés, peu d’élus

Demain, on y verra un peu plus clair dans la course à la présidentielle, lors du dépôt de dossiers des candidats à la HCC. Combien seront-ils au final ? Pour le moment, on ne peut que se perdre en conjectures. Entre les prétendants et ceux qui font des effets d’annonce, on se sent embrassé. En tout cas, le bluff fait partie du jeu politique. On sera fixé demain, mais verra-t-on sur la ligne de départ une kyrielle de prétendants farfelus ou non ?

Présidentielle : beaucoup d’appelés, peu d’élus

Certains ont déjà annoncé leur candidature. Parmi eux, il y a des poids lourds de la politique, comme  Marc Ravalomanana. Ce  dernier l’a  fait depuis très longtemps et, malgré la menace de disqualification qui pèse sur lui, il reste très confiant. Andry Rajoelina, lui, est déjà en précampagne électorale et personne ne doute qu’il se présentera à l’élection présidentielle. Hery Rajaonarimampianina, qui multiplie les inaugurations, est bien entendu candidat  à sa propre succession. D’anciens premiers ministres, comme Omer Beriziky et Jean Ravelonarivo, ont déjà posé leurs affiches. Le pasteur Maïhol ne doute pas de son poids électoral et croit en sa destinée. Mais d’autres prétendants se sont fait connaître. On a aussi un revenant comme Norbert Solo Andriamorasata qui est un dinosaure de la Deuxième République. D’autres personnalités ont annoncé la couleur. Jean Jacques Ratsietison du « FMI malagasy », Saraha Georget ou Dama pensent pouvoir présenter une alternative crédible. Le dernier en date est le président national du SEMPAMA. Demain, on sera fixé sur le nombre de prétendants à la magistrature suprême. Il y aura certainement des candidatures farfelues qui seront écartées après examen de leur dossier par la HCC, mais ils auront connu leur heure de gloire. Néanmoins, on peut penser qu’il y aura des surprises et que certaines personnalités, qui sont restées discrètes, feront partie de la liste des retenus. Madagascar ne différera pas des autres pays d’Afrique où les électeurs ont l’embarras du choix. Il y aura un certain nombre d’appelés et peu d’élus.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Forum Africain de l’investissement : Mobilisation intense pour les rencontres du 7 au 9 novembre

La Banque Africaine de Développement (BAD) poursuit son « roadshow » pour mobiliser les acteurs des investissements publics et privés. Elle a annoncé la tenue du « AIF » (Africa Investment Forum), du 7 au 9 novembre prochain à Johannesburg, en Afrique du Sud.

La semaine dernière, la BAD a mis en œuvre la troisième étape d’un « roadshow » en Afrique du Nord, après Tunis et Le Caire. Selon le communiqué officiel, cette présentation avait pour objectif de mobiliser les acteurs des investissements pour mettre en place une réserve de projets bancables, en amont de l’événement de novembre prochain. « L’AIF constitue une réponse concrète aux défis du financement de l’investissement et du développement auxquels l’Afrique est confrontée. Il a été rejoint par la responsable pays pour le Maroc, Leila Farah Mokaddem, qui a réitéré ‘le rôle moteur du Maroc dans la dynamique d’investissement, d’intégration et de coopération Sud-Sud’, a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

Solution. Pour sa part, Faouzia Zaaboul, directrice du Trésor et des Finances extérieures au ministère marocain de l’Économie et des Finances, a, au nom des autorités du Royaume, exposé l’agenda du développement du Maroc et mis en évidence l’importance de cette nouvelle approche, pour combler les besoins en financement de l’investissement en Afrique.  « Le Maroc adhère à cette nouvelle initiative de grand intérêt. Faire rencontrer les besoins en financement et les capitaux n’est pas chose évidente. L’Africa Investment Forum est une plateforme qui va pouvoir y répondre en apportant des solutions », a-t-il indiqué. Olivier Eweck, directeur des syndications, cofinancement et solutions client à la BAD, a procédé à un exposé détaillé du fonctionnement de l’Africa Investment Forum. Il a souligné le rôle de l’AIF en tant que nouvelle plateforme d’investissement via laquelle, la Banque, avec ses partenaires, aidera à sélectionner les projets, à attirer les investisseurs, et à structurer les transactions pour impulser une nouvelle dynamique d’investissement sur le continent. « À travers l’AIF, nous voulons renouveler nos manières de réfléchir et d’agir pour porter l’investissement en Afrique à un palier supérieur » a-t-il déclaré. Des rencontres B2B entre différents opérateurs du secteur privé ont suivi la présentation formelle, ouvrant ainsi la voie aux mises en relations fructueuses qu’entend favoriser l’Africa Investment Forum, entre porteurs de projets et investisseurs. A noter que les pays membres de la BAD, dont Madagascar, devront participer aux rencontres de novembre prochain.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Judo – Tournoi du Capricorne : Le club CCS s’impose à domicile

Victoires à domicile. Les judokas du « Club Capricorne School » (CCS) ont survolé la 27e édition du tournoi du Capricorne disputée le week-end dernier, au Gymnase de Toliara. Ils terminent premiers au classement des médailles avec 20 d’or, 16 d’argent et 10 de bronze. Un autre club de la Cité du Soleil, le Cospn Judo Club (CJC), finit deuxième avec 11 médailles d’or, 11 d’argent et 12 de bronze. Le Judo Club Esca complète le trio gagnant avec 10 médailles d’or, 6 d’argent et 6 de bronze.

Doublé. Relèves par excellence du judo malgache, les Yves Rayan Ravelojaona, Fetra Ranaivoarisoa et Fanjanirina Rabe ne cessent de faire parler d’eux aux différentes compétitions, tant sur le plan national qu’international. Champion de Madagascar en titre dans leur catégorie respective, ils ont fait respecter la hiérarchie à Toliara. Yves Rayan du club Esca a triomphé dans la catégorie des moins de 73 kg, autant chez les cadets et les juniors. Engagé en moins de 81 kg, Fetra Ranaivoarisoa du club Esca a également emboité le pas à son coéquipier. La Tuléarienne, Fanja, a ravi le titre chez les moins de 48 kg. Dans la catégorie seniors, les favoris n’ont pas tremblé. En moins de 48 kg, Tatiana Andrianaivoravelona du Judo Club Saint-Michel sort victorieuse de sa confrontation à Angelah Ashley du CJC. Les Sedra Ranaivoarisoa (Esca), Nazir Bin Adbou (CCS) et Sergio Karamaly (CCS) ont remporté leur combat respectif.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

ENS Ampefiloha : La manifestation estudiantine fait quatre blessés

C’était l’échauffourée hier matin, du côté d’Ampefiloha. Des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) sont descendus dans la rue. Interrogé sur l’affaire, Dagué, président des étudiants de l’ENS, a fait savoir « que suite à une Assemblée Générale, les étudiants ont décidé de mener leur manifestation près de leur école au lieu d’aller au Ministère de lEducation Nationale  ». C’est donc durant la manifestation que les éléments de l’Emmo Reg sont intervenus, et ont  tiré des bombes lacrymogènes pour disperser les étudiants. Selon les dires de Dagué Ratianarivo: « Les éléments des forces de l’ordre ont arraché des mains des étudiants les banderoles où il était inscrit leurs revendications. Ce qui a causé l’échauffourée ». Le président des étudiants de l’ENS a fait savoir que les revendications et manifestations estudiantines vont continuer ce jour.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Plénipotentiaires de l’UPAP : Les résolutions des 5es Assises dévoilées cette semaine

Les résolutions des 5es Assises de l’UPAP seront bientôt publiées, selon le DG de la « Paositra Malagasy », Augustin Rakotomalala et le MPTDN, Maharante Jean de Dieu.

Une grande réussite selon les organisateurs. La 5e Session extraordinaire de la Conférence des plénipotentiaires de l’UPAP (Union Panafricaine des Postes) a produit les résultats attendus. « L’idée était de définir une meilleure stratégie de développement de la poste en Afrique, ainsi que de déterminer une position africaine commune, pour se préparer au Congrès extraordinaire de l’Union Postale Universelle (UPU), à Addis-Abeba en septembre prochain. Les discussions se sont déroulées dans ce sens », a affirmé Augustin Rakotomalala, DG de la « Paositra Malagasy », l’entité organisatrice de cette rencontre internationale de haut niveau, qui s’est tenue au CCI Ivato. Pour sa part, le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN), Maharante Jean de Dieu, a souligné l’intérêt qu’ont exprimé les acteurs du secteur postal en Afrique envers cet événement organisé à Madagascar. « Si les débats étaient prévus se terminer vers 15h30, ceux-ci se sont poursuivis jusque dans la soirée, vu l’importance des sujets discutés durant la rencontre », a-t-il indiqué. A noter que 35 hautes personnalités, 178 délégués issus de 43 pays et de 12 organisations internationales, étaient présents aux assises. Samedi dernier, ces délégations ont bénéficié d’une journée pique-nique en visitant quelques sites touristiques de la région Analamanga. En ce qui concerne les résolutions des discussions de deux jours, une publication est attendue cette semaine, d’après les propos de la « Paositra Malagasy », et de son ministère de tutelle.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Chambre Nationale des Huissiers : Présentation officielle des nouveaux membres du bureau

Nouvellement élu à la présidence de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice et Commissaires-Priseurs de Madagascar (CNHJCPM), Mahefalahy Rasamimaka a pris officiellement ce poste, hier, lors de la cérémonie tenue à l’Hôtel du Louvre à Antaninarenina. A cette occasion, la passation de service, entre lui et son prédécesseur Randriantsima Ravelo Heriniaina, qui devient Président d’honneur du CNHCJPM suite aux élections des membres de son bureau national, le 21 juillet dernier, a été effectuée. Durant ces élections, les membres ont délibérément choisi Alain Rakotonirina comme vice-Président ou Syndic, comme il est stipulé dans le statut du CNHJCPM. Le poste de trésorier revient à Baholy Harinony Anna Sylvie. Le rôle du secrétariat du bureau exécutif échoit à Raymonde Rasahondranirina et Miora Ravololomboahangy. Le conseil de Toamasina a également élu Delcy Sandra Ravololomboahangy, Rakotonoely Sylvain Gabriel, et Andriatiana Haja F. Rarivoarivony comme conseillers au sein de son bureau exécutif. Présentant ce nouveau bureau national du CNHJCPM hier, Mahefalahy Rasamimaka a souligné l’importance du rôle que le Syndic devra jouer dans ce métier. Celui-ci doit veiller à la réalisation de toutes les activités du bureau exécutif, dont l’ambition est d’apporter plusieurs innovations dans le métier, entre autres la mise place du siège du CNHJCPM dans les locaux de la maison du Droit à Anosy, la standardisation des actes, du coût d’actes, la reformulation de la diligence et émoluments pour les huissiers de Justice et les commissaires-priseurs. Le Syndic est le seul habilité à représenter le Président du CNHCPM en cas d’indisponibilité de ce dernier.  Des attributions où il a déjà beaucoup d’expérience, dans la mesure où avant son élection à ce poste, il s’est déjà chargé de la trésorerie de la CNHJCPM.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

ASECNA : Des accords bilatéraux signés entre Madagascar et le Congo

Le ministre Ralava Beboarimisa a terminé son mandat à la présidence du Comité des Ministres des pays membres de l’ASECNA.

Avant son départ de la présidence du Comité des Ministres des pays membres de l’ASECNA, le ministre Ralava Beboarimisa a noué des partenariats.

 Le mandat de Ralava Beboarimisa, qui a présidé le 62e Comité des Ministres des pays membres de l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar), a touché à sa fin, lors de la rencontre qui s’est tenue à Lomé, la capitale du Togo. L’actuel ministre des Transports et de la Météorologie malgache a présidé ce dernier Comité lors de la réunion du 23 au 27 juillet 2018, après la 61e rencontre d’Antananarivo en juillet 2018. Désormais, la présidence du Comité revient au ministre des Transports du Togo, Ninsao Gnofam. La passation de pouvoir s’est tenue la semaine dernière entre les deux parties. De nouveaux accords et résolutions étaient également enregistrés. Ces résolutions ont été prises durant ces cinq jours à Lomé, suite aux réunions successives du Comité des Experts, du Conseil d’administration, puis du Comité des Ministres de l’ASECNA. Les rapports du Directeur Général, Mohamed Moussa, et du Président du Conseil d’administration de l’ASECNA font état de l’amélioration de la gouvernance de cette institution, surtout de son état financier après une période d’assainissement de ses charges et des postes de dépenses.

Collaboration. L’ASECNA, ayant son siège à Dakar, emploie plus de 5 000 agents dans les 18 pays membres en Afrique. L’agence bénéficie de la certification ISO 9001-2008, ce qui l’assigne à une culture de la performance dans tous ses métiers. Des programmes de formations ont ainsi été initiés pour soutenir davantage le niveau technique des agents, notamment sur la sécurité, cœur de métier de cette institution qui fêtera ses 60 ans l’année prochaine. Lors de cette rencontre, plusieurs accords bilatéraux ont été signés, dont celui qui lie désormais la République de Madagascar, représentée par Ralava Beboarimisa, et la République du Congo (Brazzaville), représentée par son ministre des Transports, Fidèle Dimou. Les compagnies nationales des deux pays bénéficient désormais de cet accord qui leur permettra d’ouvrir une ligne aérienne directe, ou en partenariat avec d’autres compagnies. Cet accord sera une des premières portes d’entrée de Madagascar avec la zone Afrique de l’Ouest et Centrale en matière de transport aérien.

 Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Football : Un don de Stéphane Randriatsoaray à l’équipe nationale féminine

Stéphane Randriantsoaray, qui joue au Luxembourg, plus précisément au sein du Swift Hesperingen évoluant en D1 amateur, n’a pas oublié ses racines.

Il a en effet offert, par le biais de son père Platre, qui a fait le bonheur de l’AS St-Michel des années 70, un lot de maillots pour l’équipe nationale féminine, qui participera du 24 août au 5 septembre prochain au tournoi Cosafa en Afrique du Sud.

« Ce n’est pas seulement un beau geste de la part de ce joueur qui a fait partie des Barea U20, mais c’est surtout une marque d’amour pour ses couleurs et pour sa patrie« , déclare le président de la FMF, Doda Andriamiasasoa.

Platre de son vrai nom, Justin Randriantsoaray a encore promis d’apporter son soutien aux équipes nationales malgaches, en rappelant que ce n’est pas la première fois que sa famille fait un don, car elle l’a déjà fait avant le match des Barea contre le Togo, en France.

Un don qui n’est malheureusement pas parvenu à la FMF pour des raisons qu’on ignore, car Platre a encore réaffirmé, hier au siège de la FMF à Isoraka, qu’il l’avait donné aux Barea (et pour citer des noms, à Faneva Ima Andriatsima) et à Nicolas Dupuis.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

FIER Mada : Entrée en vedette des produits de bien-être haut de gamme

Laka mettra en avant les vertus des plantes de Madagascar à la FIER Mada.

Comme à l’accoutumée, l’artisanat et l’agriculture seront fortement présents à la FIER MADA, qui se tiendra du 1er au 5 août prochain au Stade Maki Andohatapenaka. Des produits plus sophistiqués seront également mis en avant.

La 20e édition de la Foire Internationale de l’Economie Rurale de Madagascar (FIER Mada 2018) commencera demain. Selon les organisateurs, plus de 400 participants, issus des quatre coins de la Grande Île, exposeront leurs produits durant les cinq jours de la manifestation commerciale. Des produits artisanaux et agricoles, des matériels de production, des machines et matériels motorisés et plus seront exposés et mis en vente durant cette foire. L’événement est également réputé pour la grande variété de produits qui y sont présentés. Cette fois, les produits de santé et de bien-être haut de gamme feront également leur entrée. « Beaucoup d’entre nous savent que les matières premières utilisées pour la production de produits de bien-être sont disponibles à Madagascar. Certaines plantes sont même endémiques dans la Grande Île. Comme ces avantages sont mal exploités, les consommateurs malgaches sont parfois obligés d’acheter les produits importés à des prix exorbitants, pour satisfaire leurs besoins. C’est pour mettre fin à ce paradoxe que nous avons décidé de mettre à la disposition des Malgaches des produits de haute qualité, répondant aux normes internationales et accessibles à la majorité », ont déclaré les représentants de la société Laka, qui profiteront également de la FIER Mada pour présenter officiellement leur label « Gasy Tsara ».

Restauration. D’après ses initiateurs, le projet de Laka va au-delà de la promotion des produits de santé et de bien-être. Selon les explications, la société œuvre également pour la préservation de la biodiversité et la restauration des richesses de la flore de Madagascar. « Des ‘seed bombs’, ou bombes de graines, sont prévues pour tous nos clients. Nous en offrirons une pour chaque produit acheté. Cette seed bombs est très innovante. Il suffit de la jeter sur un site, et une fois que la saison des pluies arrive, un ou plusieurs arbres pousseront à cet endroit. C’est une certitude. Ce seront des plantes surprises car, bien évidemment, le bénéficiaire ne saura de quelle plante il s’agit que lorsqu’elle poussera ; mais en général, ce sont des arbres fruitiers », ont indiqué les représentants de la société Laka, qui ont ajouté qu’avec la dégradation actuelle de l’environnement, chacun doit désormais penser à agir pour la reforestation de Madagascar.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Élections : les candidats se s’entachent leurs images

Les propagandes ne sont pas encore ouvertes, mais on peut voir dans le média et les réseaux sociaux que les partisans et leurs candidats affichent déjà une forme de propagande.
Avec la décision de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) de voir de près les formes de propagandes anticipées de certains candidats, une autre forme de bataille médiatique se forme dans les médias et sur les réseaux sociaux. En effet, depuis quelque temps, des candidats souillent l’image d’autres candidats à travers des articles dans les presses écrites ou à travers des publications sur les réseaux sociaux. Si cela continue, la crise pré-électorale s’intensifier de plus en plus.
Madaplus.info0 partages

Attaque cash point : une bande démantelée par la gendarmerie

À part les kidnappings, qui deviennent tout simplement des faits divers accrochant les lecteurs à acheter les journaux, les attaques des « Cashs point » sont devenues de plus en plus courantes de nos jours.
Les « Cashs point » sont ces moyens de retirer ou d’envoyer de l’argent via les transferts d’argent par téléphone ou Mobile Banking. Ces derniers ont toujours sur eux une somme d’argent pour pouvoir satisfaire les demandes des clients qui veulent retirer de l’argent, mais il y a également l’argent qui est déposé par d’autres clients. Ainsi, ces cashs point sont toujours en possession d’une somme d’argent assez conséquente, qui attire les yeux des malfaiteurs. Plusieurs de ses « cashs point » ont été victimes d’attaque à Antananarivo : que ce soit les « cashs point » ou leurs convoyeurs de fortune. Une bande organisée, composée de 4 personnes, a été démantelée par les forces de l’ordre la semaine dernière. Une bonne nouvelle pour ceux qui travaillent dans ce domaine. Mais ce qui est sur, c’est qu’elle n’est pas la seule, d’autres malfaiteurs sévissent encore.
Madaplus.info0 partages

Élections : les candidats s’entachent leurs images

Les propagandes ne sont pas encore ouvertes, mais on peut voir dans le média et les réseaux sociaux que les partisans et leurs candidats affichent déjà une forme de propagande.
Avec la décision de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) de voir de près les formes de propagandes anticipées de certains candidats, une autre forme de bataille médiatique se forme dans les médias et sur les réseaux sociaux. En effet, depuis quelque temps, des candidats souillent l’image d’autres candidats à travers des articles dans les presses écrites ou à travers des publications sur les réseaux sociaux. Si cela continue, la crise pré-électorale s’intensifier de plus en plus.
Madagate0 partages

Antoko Fanorolahy. “Asa avy hatrany fa tsy kabary ny fanorenena ifotony”

“Raha tiana ny hampandroso an’i Madagasikara dia ny fanampiana sy fampivoarana ny farim-piainan’ny tantsaha Malagasy no antoka iray hahantanteraka izany”. Izay raha fintinina ny fanambarana nataon’ny filoha nasionalin’ny antoko Fanorolahy Atoa Andrianary José, raha tafaresaka tamin’ny mpanao gazety ny tenany.

Ho an’ity antoko politika iray ity, efa ela no vita ny fanorenana ifotony nataony satria nandritra ny fotoana maro niorenan’ny antoko (1996) izay dia resy lahatra izy ireo fa ny fanehoana ny tena fitiavan-tanindrazana marina dia amin’ny alalan’ny asa avy hatrany fa tsy kabary.

Asa maro no efa notanterahin’ny antoko tamin’ny faritra maro manerana ny Nosy, ka anisan’izany ohatra ny tany Analanjirofo, Atsinanana, Sud-Est, Analamanga… nidina ifotony nijery ireo maharary sy nihaino ny hetahetan’ireo tantsaha Malagasy ireo, ka nitondrana vahaolana avy hatrany. Anisan’izany ohatra ny fanofanana sy fanampiana ara-teknika ny tantsaha manerana ny Nosy, mba ahafahan’izy ireo mampitombo sy manatsara ny vokatra vokariny, mba hahatonga azy ireo hanana ambimbava hanatsarana ny farim-piainany, eo ihany koa ny fanampiana ireo mpanjono amin’ny alalan’ny fanofanana sy fanolorana fitaovana ho azy ireo toy ny arato sy lakana tany amin’ny (Canal des Pangalanes) mba hoetiny miavo-tena amin’ny fiainana.

Ankoatra izay, tanjona ho an’ity antoko iray ity, ny hampivondrona ny tantsaha manerana ny Nosy ho ao anatina koperativan’ny tantsaha fanorolahy, mba hanamora ny fiaraha miasa amin’ireo orinasa izay misehatra mivantana amin’ny fambolena sy fiompiana eto Madagasikara, ka anisan’izany ohatra ny Guanomad, izay nandefa teknisianina nijery ifotony ny toe-tanin’izy ireo niampy fanolorana zezika maimaim-poana.

Etsy ankilan’izay, nangataka tolo-tànana tamin’ny kaonsilin’i Portugal Atoa Rabesahala Fréderic, miasa sy monina eto Madagasikara ny antoko, mba hanampiana mivantana ny tantsaha, nahazo masomboly voafantina toy ny voatabia, ovy, katsaka, vary… ireo tantsaha mpamokatra an’aliny maro manerana an’i Madagasikara.

Nomarihin’ity antoko ity, taorian’ny fampiharan’ny tantsaha ireo toro-marika izay nomena azy tany anaty fiofanana dia nahomby avokoa ny andrana izay natao, ka nanatanteraka santa-bokatra avokoa izy ireo ny 18 Jolay 2018 lasa teo, ka samy resy lahatra fa rehefa ny tantsaha no mivoatra (manankarena), dia mandroso ny firenena ary tafavoaka ao anaty fahantrana ny vahoaka Malagasy 25 tapitrisa.

Fantatra ihany koa fa misy ny tetik’asa goavana tanterahin’ny antoko eny Ambohidratrimo eny ankehitriny. Ireo olona osa sy tena sahirana ara-pivelomana no tohanana amin’izany tetik’asa izany. Nangatahin’ny antoko tamin’ny tompon’ny tany ireo tany mipetrapotsiny rehefa vita ny fotoam-pambolena, mba hanaovana voly avotra ataon’ireo fianankaviana sahirana, ka ny tombotsoa ho azon’ny tompon-tany amin’izany dia ny fiakaran’ny vokatra hatrany amin’ny avo dimy heny aorian’ny voly avotra satria maha lonaka ny tany ny fifandimbiasan’ny voly eo amboniny. Ny fianakaviana sahirana kosa dia hanana sakafo sy fidiram-bola vaovao.

Fehiny, ny fanomezana lanja ny tontolo ambanivohitra no antoka hisian’ny fampandrosoana eto amintsika.

Andrianary José,

Filohan’ny Antoko Fanorolahy

 

News Mada0 partages

Heurts entre normaliens et EMMOREG: quatre étudiants blessés

 

La circulation a été bloquée dans la matinée d’hier, pendant près de deux heures, à Ampefiloha, durant la grève des étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS). Une manifestation qui s’est soldée par des blessures dans le camp des grévistes. Les éléments des forces de l’ordre les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène.

Nouvel épisode d’échauffourée à l’ENS. Après une assemblée générale qu’ils ont organisée dans la matinée d’hier, les normaliens ont décidé de sortir de l’enceinte de l’établissement pour faire valoir leurs revendications, tout en brûlant des pneus sur la chaussée, ce qui a conduit au blocage de la circulation pendant environ deux heures. Les éléments de l’Emmoreg sont intervenus en lançant une dizaine de coups de gaz lacrymogène pour les disperser. Constatant la persévérance des grévistes à poursuivre leur mouvement, les forces de l’ordre ont enlevé la banderole où étaient inscrites les revendications des étudiants, amenant ces derniers à riposter pour la récupérer. C’est à ce moment là que le président de l’association pédagogique des étudiants, Dagué Ratianarivo, et trois autres étudiants ont été blessés étant donné que certains éléments des forces de l’ordre n’ont pas hésité à les tabasser. La situation s’est calmée après l’intervention des responsables au sein de l’ENS, qui ont également condamné le geste des forces de l’ordre.

Finalement,  la manifestation d’hier s’est arrêtée. «Sa poursuite ou non dépend de l’issue du dialogue  qui sera entamé demain (ndlr : ce jour), à l’ENS, avec les responsables au sein du ministère de l’Education nationale (Men), le seul département, parmi les concernés par les revendications des normaliens, à avoir manifesté une volonté d’aller vers leur résolution», a souligné Dagué Ratianarivo. A tire de rappel, ces derniers revendiquent notamment le reclassement des étudiants ayant le diplôme de Licence en catégorie 6, comme c’est le cas avant l’entrée en vigueur du système LMD, et ceux décrochant le Master II en catégorie 8, l’adoption d’un projet de Loi relative à la reconnaissance du nouveau diplôme Master II au sein de l’Assemblée nationale et le Sénat ou encore le recrutement direct des diplômés une fois leurs études  finies…

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Aliment de base : les pâtes deviennent une tendance

Les pâtes alimentaires deviennent une tendance. Rien qu’à voir les menus proposés dans les restaurants et surtout les gargotes, elles occupent une place importante, notamment les nouilles. Selon des gargotiers, ce penchant s’explique par la préparation facile et rapide de ce produit, qui, de surcroît, est proposé à un prix abordable. A l’instar des soupes chinoises qui se préparent en 5 mn et vendues à partir de 700 ariary auprès des gargotes et on enregistre le même tableau pour les «mine sao».

«La consommation de pâtes et de nouilles par les Malgaches a connu son apogée depuis les années 2000», selon une fabricante artisanale de nouilles du côté du marché d’Anosibe Tsena, qui a derrière elle plus de 20 ans de métier. Selon ses dires, la vente de nouilles est au top en cette saison d’hiver par la consommation de soupe et surtout les weekends. Elle est également en pointe la veille et le jour de fêtes, comme Noël, le Nouvel an, le 26 juin, ainsi que les fêtes pascales et la Pentecôte. Durant ces périodes, la vente triple par rapport au quotidien.

Les gargotes incontournables

Les gargotes deviennent un lieu incontournable pour la plupart des gens, notamment les ruraux, qui préfèrent y déjeuner. Plusieurs raisons justifient ce choix. Entre autres, le gain de temps et aussi les frais de déplacement pour rentrer diner. Cela, sans manger parler du stress dû aux embouteillages et de la peur d’être en retard pour rejoindre son boulot.

D’après une gargotière, du côté du jardin d’Andohalo, ses clients sont rares à pouvoir se payer un plat de riz à midi. «La plupart, qui sont des fonctionnaires, élèves ou des étudiants, achètent de la soupe ou du composé avec du pain à midi. Ce n’est qu’à partir du 15 ou 20 du mois, le jour où les avances et les paies sont disponibles, que ces derniers s’offrent de temps en temps un plat de riz», témoigne-t-elle.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Malaimbandy: une villageoise kidnappée recouvre la liberté

 

Kidnappée par des dahalo, mercredi dernier, à Malaimbandy, district de  Mahabo, une femme de 35 ans a recouvré la liberté après trois jours de captivité.

Alors que les yeux de tous étaient rivés sur l’épisode du kidnapping des quatre salariés de la société Kraoma à Tsaratanàna, deux cas d’enlèvement ont également retenu l’attention, la semaine passée, à Malaimbandy, dont celui d’une femme de 35 ans, survenu mercredi dernier dans le village d’Ampanitoka. Comme d’habitude, les kidnappeurs ont réclamé une forte somme d’argent en échange de la libération de la trentenaire.

Et après trois jours de séquestration dans un endroit indéterminé, la victime a été relâchée par ses ravisseurs après que ces derniers ont obtenu la rançon. D’après les explications, les bandits ont accepté de libérer Rica Herintsoa Tolojanahary après avoir reçu la somme de un million d’ariary après négociation. La jeune femme est revenue saine et sauve auprès des siens vendredi dernier, vers midi.

Les forces de l’ordre critiquées

La famille de la victime aurait interdit aux gendarmes d’accompagner la personne chargée de verser la rançon. Cette dernière aurait reçu l’ordre de se présenter seule au rendez-vous.

«Les forces de l’ordre sont souvent critiquées pour leur manque de résultat dans les enquêtes sur les kidnappings. Mais en réalité, si la famille des victimes accepte de collaborer, ce qui n’est pas toujours le cas, les interventions pourraient aboutir à de meilleurs résultats», selon la gendarmerie.

Concernant le kidnapping de Tsaratanana, les quatre employés de Kraoma ont déjà recrouvé leur liberté vendredi, moyennant rançon, selon le secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie nationale (Seg), le général Jean Christophe Randriamanarina. Il a aussi indiqué que les cinq dahalo impliqués directement dans cette affaire sont déjà identifiés, sauf qu’ils sont toujours en cavale.

Des éléments de la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Mahajanga, ceux du Groupement de gendarmerie de Betsiboka et ceux de la Compagnie territoriale de la gendarmerie de Tsaratanàna engageront ensemble les investigations pour retrouver les fugitifs.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Alaotra : succès de la foire «Tangorogna II»

 

Clôture de la foire régionale « Tangorogna II », le week-end dernier, à Ambatondrazaka. Le succès a été au rendez-vous suite aux diverses améliorations apportées à cette édition, organisée par la région  afin de redynamiser l’économie locale.

Le rideau tombe sur la manifestation économique régionale de l’Alaotra Mangoro, Tangorogna II, qui a favorisé des opportunités d’échanges commerciaux dans les stands érigés au stade Rasolonjatovo d’Ambatondrazaka, du 25 au 29 juillet dernier. L’objectif de la foire a été atteint dans sa presque totalité, selon le chef de région, Désiré Ranarisoa. Il a aussi expliqué les raisons de sa décision d’en changer le mode d’organisation en prenant entièrement la charge. «La région a pris leçon de la précédente édition pour annuler le contrat d’organisation, passé avec des opérateurs privés, afin que les cinq districts d’Alaotra-Mangoro puissent bénéficier des retombées directes de leurs efforts dans la production et la réalisation des différents projets de développement», a-t-il révélé, en marge de la cérémonie de clôture.

Les autorités locales ont collaboré pour la réussite de cette manifestation régionale d’envergure, en assurant la sécurité des usagers de la RN44 afin d’inciter la participation. La hausse de la production rizicole de cette saison a d’ailleurs été un des facteurs favorisant le succès de la foire à Ambatondrazaka, cette année. L’immeuble «Tangorogna» et le bâtiment de l’université régionale ont été inaugurés en marge de la manifestation.

Manou

News Mada0 partages

Tournoi du Capricorne : les jeunes titillent le sommet

Présent sur tous les tableaux, le club Capricorn School ont logiquement dominé l’édition 2018 du tournoi du Capricorne le week-end dernier. Les jeunes ont apporté leur pierre à l’édifice.  En effet, les résultats dans la catégorie reine ont fait apparaitre la présence massive des judokas juniors. Ils n’ont pas fait de la figuration loin de là. Leur présence sur deux podiums de deux catégories différentes épate plus d’un.

Tel est le cas de Tolinantenaina Marco Le Brun dont l’exploit a marqué les esprits chez les hommes. En deux jours de compétition il a remporté deux titres nationaux chez les -66 kg des séniors et juniors. Son compère du club Capricorn School, Bernardin Sergio Karamaly n’ était pas en reste, en lui emboitant le pas chez les -90 kg. Il a triomphé du monument Ricky Ramalanjaona en final des séniors.

Chez les filles, désormais il faudra retenir ce nom Alexandrine Norah Tieffenbach Ratsiavy. Elle était l’unique judokate à réaliser le doublé du tournoi grâce à ses succès en final des séniors et juniors. Chez les juniors, elle a surclassé la vice-championne d’Afrique, Mireille Andriamifehy, pour la petite histoire.

Ainsi, le pari de certains clubs de miser sur la jeune a donc porté ses fruits à l’image de Capricorn School, leader au classement de médailles ainsi que ses poursuivant directs que sont CJC et Esca.

Naisa

Top 10 des clubs :

1-CSC (20 ors, 16 argent, 10 bronze)

2-CJC (11 Ors, 11 argent, 12 bronze)

3-Esca (10 Ors, 6 Argents, 5 Bronzes)

4-JSM (8 Ors, 8 Argents, 4 Bronzes)

5-ASC (3 Ors, 7 Argents, 7 Bronzes)

6-CSF (3 Ors, 5 Argents, 1 Bronze)

7-NJA (3 Ors, 1Argent, 3 Bronzes)

8-JJT (2 Ors, 3 Argents, 3 Bronzes)

9-JCB (2 Ors, 0 Argent, 4 Bronzes)

10-JCM (1 Or, 3 Argents, 2 Bronzes)

News Mada0 partages

Afrobasket 3X3: la fédération n’est pas au bout de ses peines

La fédération malgache de basket-ball (FMBB) se rattrape ! La qualification étant à la portée  de l’équipe nationale masculine, la fédération s’attaque à un vaste chantier, à savoir la réintroduction de Kakay dans le groupe.

«Une demande de dérogation a été adressée à la Fédération internationale de basket-ball sur le cas de Kakay afin qu’il puisse réintégrer sa place dans l’équipe nationale», a fait savoir le directeur technique national (DTN), Angelot Razafiarivony.

Disqualifié pour non-conformité de son passeport au règlement de la compétition, le vice-champion de Madagascar 3×3 a été remplacé au pied levé par Arnold. Mais après une qualification douloureuse, la FMBB tente le tout pour le tout pour qu’il puisse réintégrer l’équipe.

Mais rien n’est acquis bien que Madagascar est considéré comme une place forte du 3×3 continental,  tant sur le plan de développement que sur les résultats obtenus. Madagascar a failli au règlement qui stipule que les joueurs qui détiennent un passeport édité en 2018 et non en 2017 seront disqualifiés.

Sans Kakay, la sélection nationale a montré ses limites, notamment face aux grandes équipes. Ce qui est impardonnable dans la conquête du sommet continental comme l’année dernière.

Les yeux se tournent désormais vers la Fiba qui a le dernier mot sur ce dossier brûlant du moment. Quelle que ce soit sa réponse, la Grande île ne peut plus faire marche arrière. Elle défiera les crèmes de la discipline avec les moyens du bord.

Naisa

News Mada0 partages

Badminton: le tournoi des vacances retardé

La suite du calendrier sera ajournée ! Sachant  que le calendrier scolaire 2018-2019 a connu un  chamboulement à la suite de la grève des enseignants, la Fédération malgache de badminton a décidé d’apporter une modification au  programme de la saison.

Après le tournoi d’ouverture qui s’est tenu les 7 et 8 juillet derniers au gymnase couvert  de Mahamasina, un second tournoi appelé «tournoi des vacances» devrait être organisé au début du mois d’août. Compte tenu des circonstances, le président de la Fédération malgache de badminton, Jean Aimé Ravalison, a décidé de reporter ce tournoi en mois de septembre. Suite à cet ajournement, le championnat de Madagascar de la discipline se fera au mois de novembre.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Presidentielle : alea jacta est 

Ca y est, il n’y a plus de retour en arrière. Le dépôt du dossier de candidature s’ouvrira demain.

Pety Rakotoniaina et consorts devront s’armer de patience. La nouvelle transition, par le truchement de la refondation nationale, que le turbulent ancien maire de Fianarantsoa et les proches du parti au pouvoir ont réclamé ne pourra pas se faire cette année. Et pour cause, plus rien ne pourra jamais entraver la marche vers la présidentielle de cette année dont l’ouverture du dépôt de candidature s’ouvrira demain. Il appartient désormais à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), à la Haute cour constitutionnelle (HCC), ainsi qu’au gouvernement de consensus de jouer leur rôle respectif pour que les scrutins puissent se dérouler dans les normes.

Ces trois instances disposent en effet à travers les textes réglementaires des instruments entre leurs mains pour réaliser des scrutins libres et transparents. En effet, s’il fut un temps où une partie des élus avait mis en doute la neutralité de ces organes, il semble que cela n’est plus d’actualité. En marge de la déclaration de patrimoine du Premier ministre, Jean Éric Rakotoarisoa, président de la Haute cour constitutionnelle (HCC), et qui sera en charge d’examiner les contentieux et d’annoncer les résultats officiels, avait d’ailleurs écarté toute suspicion. «Il n’est pas logique que nous demandons au gouvernement de défendre la neutralité de l’État, et qu’en même temps, nous allons nous même transgresser cette neutralité», avait-il plaidé.

Stabilité

Il en est de même pour le Chef du gouvernement, Christain Ntsay, numéro un de l’administration, dont la principale mission est de terminer les consultations populaires dans un climat apaisé. Comme il l’avait indiqué lors de sa prise de fonction, le 6 juin dernier, «La première priorité est la préparation d’élections inclusives transparentes, crédibles, et dont les résultats seront acceptés par tous». Et lui d’ajouter, «Soyez assurés que les premières décisions de mon gouvernement tiendront compte des enjeux du processus pour que les résultats des élections soient acceptés par tous et pour qu’il n’y ait pas de crise postélectorale». D’ailleurs, à chacun de ses déplacements en province, le Chef du gouvernement continue de sensibiliser les responsables locaux sur ce point.

Quant à la Ceni, la structure nationale indépendante chargée de l’organisation et de la gestion des opérations électorales, elle sera au premier plan dans les jours à venir. Les préparatifs techniques des élections, à commencer par la liste électorale jusqu’à la récolte des résultats par chaque bureau de vote, en passant par  l’envoi des matériels à travers les régions constituent d’ailleurs comme l’un des points forts d’un scrutin crédible. Les principaux ténors de cette commission ont par ailleurs toujours scandé que sur le plan technique, ils sont déjà prêts. Il leur appartient désormais de montrer que la situation est sous contrôle.

En tout cas, ce ne sont pas les prétendants candidats à la présidentielle qui manquent à l’appel. Reste à savoir si leurs intentions seront suivies par des actions concrètes  à partir de demain et que les prétendants réussissent à compléter leur dossier de candidature.

Rakoto

News Mada0 partages

Raikitra ny hazakazaka ho eny Iavoloha: hanomboka  ny fametrahana ny antontan-taratasin’ny kandidà

 

 Raikitra izy ity. Hanomboka, rahampitso, ny fametrahana  ny antontan-taratasy filatsahan-kofidina  ho amin’ny fifidianana filoham-pirenena, hatao ny 7 novambra  ho avy izao.

Maherin’ny 10 eo ho eo ireo antontan-taratasy  ilaina, hangonin’ireo ho kandidà amin’izany. Manampy izany ny anto-bola mitentina 50 tapitrisa  Ar, tsy maintsy aloan’ireo mpilatsaka hofidina. Haverina izany anto-bola izany raha mahazo  ny  10  %  amin’ny  vato ny kandidà. Hifarana  ny 26 aogositra kosa ny fametrahana ny antontan-taratasy  ary havoakan’ny HCC ny 26 aogositra ny lisitr’ireo kandidà afaka mifaninana amin’izany hazakazaka  ho eny amin’ny lapan’Iavoloha izany.

Ahitana praiminisitra roa…

Tsiahivina fa efa maherin’ny 10 ireo fantatra fa hirotsaka  na koa efa nanambara ny filatsahan-kofidiny. Anisan’ny nanambara izany voalohany Ravalomanana Marc. Eo koa Rahamarimanana Patrick avy amin’ny Vitantsika. Raharimanana Mamy Nirina avy amin’ny Maeva. Kandidàn’ny FMI Malagasy raha tsy hihemotra amin’ny fotoana  farany Ratsietison Jean Jacques. Efa nanambara ny maha kandidà azy ny Praiminisitra roa teo aloha,  Ravelonarivo Jean sy  i Beriziky Omer. Efa vonona tanteraka  hatolotry ny GFFM ny pasitera Mailhol. Ny avy amin’ny PSD,  i Bezaza Eliana. Manampy azy ireo ny ekipan’ny amiraly Ratsiraka, amin’ny alalan’i Jose Vianey. Tsy diso anjara koa ny avy amin’ny mpanakanto, i Dama. Hatolotry ny MSV ny mpanorina  ny Hafari, Rafanomezantsoa Jean Nirina. Efa heno koa fa ho  kandidà ny mpanorina ny antoko Udecma, Andriamorasata Solo Norbert.  Tahaka  izany ny avy amin’ny  sendikàn’ny  mpampianatra, Ravohitra Claude.

Hanambara tsy ho  ela ny filtsahany

Andrasana  kosa  ny fanambaran’ny filoha am-perinasa,  Rajaonarimampianina Hery sy ny mpanorina ny TGV-Mapar, Rajoelina  Andry. Eo koa ny Praiminisitra teo aloha, i Mahafaly Solonandrasana, sy ny minisitra  teo aloha, Rabary Paul.

Araka izany, mety ho maromaro  ireo kandidà amin’ity indray mandeha  ity raha 33 ireo nilatsaka tamin’ny taona 2013. Ho tompon’ny teny  farany ny HCC amin’ny famoahana ny lisitr’ireo afaka  hifaninana amin’ny 7 novambra.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Boriborintany fahenina: nanao asa sosialy ny Tim

 

Miisa 25 ireo ankizy vita didimpoitra maimaimpoana ao amin’ny biraon’ny boriborintany fahenina, Ambohimanarina, ny asabotsy teo. Niara-niasa nanatanteraka izany ny  CUA sy ny  Tim eny an-toerana. “Araka ny toromariky  ny ben’ny Tanànan’Antananarivo, Ravalomanana Lalao, nomena maimaim-poana ny dokotera sy ny fanafody” , hoy ny solontenan’ny ben’ny Tanàna,  Andriamananjezika Fehizoro. Nambaran’ny mpandrindra ny tanora Tim Analamanga  kosa fa nanolotra ny kilalao maro nozaraina ho an’ireo ankizy vita didimpoitra kosa ny avy amin’ny antoko naorin’ny filoha  teo aloha, Ravalomanana.  “Anisan’izany ny Tim sampana vehivavy sy ny tanora eny amin’ny boriborintany fahenina, miaraka amin’ireo malala-tanana ary ireo tsara sitrapo”, hoy izy.  Nanampy azy ireo koa  ny tanora Tim, ny Paramed eny an-toerana, vao nijoro, ary ahitana mpikambana miisa 50 eo ho eo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Chronique: Gibecière pleine , fortes têtes et bras armés

Gibecière pleine ne signifie pas mission remplie. Impressionnant le nombre de prises, résultats de la chasse entreprise à la poursuite des gangs exécutants des opérations de kidnapping. Impressionant mais insuffisant pour expliquer les tenants et aboutissants que cache le phénomène. L’identification de ceux qui tissent la toile et qui en tirent les ficelles demeurent une énigme. Dans la liste des individus que la police a arrêtés on compte de gros bras et de fortes têtes, bilan insatisfaisant tant qu’il n’est fait nulle mention quant à la prise d’une tête pensante, d’une réelle pointure. La question à propos du schéma de cette filière reste sans réponse. On ignore s’il n’existe qu’une seule organisation répartissant l’action entre plusieurs branches armées pour mener les opérations sur terrain, ou si divers pontes rivalisent dans l’exercice de cette activité juteuse. Dans un cas comme dans l’autre, artisanat ou industrie du crime, les coupables entrepreneurs restent dans l’ombre, inaccessibles ! Avec le temps qui passe, le public penche à croire qu’ils sont davantage intouchables qu’ils ne sont impossibles à identifier. Pourtant plus le temps avance, plus le trésor de guerre qui leur sert de bouclier s’épaissit pour en faire un mur infranchissable. Question rapport entre le butin et les moyens on tend à conclure sur une grande avidité des barons à exiger des rançons faramineuses et une vile pingrerie à doter de moyens en conséquences leurs bras armés. Personne dans le grand public et il parait même chez les enquêteurs ne sait exactement à combien s’élèvent les rançons dont se sont acquittées respectivement les familles des otages, la rumeur décline des millions en devises étrangères ou des milliards en monnaie locale. On imagine à l’inverse combien ces sombres capitaines d’activités hautement pendables sont

rappia quand dans le lot des armes saisies on dénombre des genres de simples escopettes et autres fabrications artisanales. A moins que… Il n’est pas impossible que l’on ait crié victoire un peu trop tôt, qu’il ne s’agisse là que de fausses pistes, pour que de menus fretins fretins cachent les vraies bandes manipulées par les cerveaux de la filière.

Le public reste sur sa faim, le discours au ton d’un triomphalisme perçu comme par trop optimiste ne l’a pas convaincu en la fin du phénomène. Un adage du pays traduit la mentalité populaire encline à « ne croire au décès qu’après avoir enterré le cadavre ». Dans cette optique la population attend des hauts responsables de l’ordre qu’ils promènent jusqu’au banc des accusés dans un Palais de Justice le scalp d’un ou de plusieurs grosses légumes ( de vraies et de bien grosses).

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La crise du graphite (1)

L’effondrement est complet. La ruine des nombreux exploitants de graphite est maintenant consommée ; l’arrêt de tous les toby devient obligatoire et 200 000 indigènes vont se trouver sans travail du jour au lendemain.

Le commerce, déjà gêné considérablement par le manque de bateaux, est dans le marasme le plus complet et les affaires, qui en grande partie dépendaient de l’industrie du graphite, sont paralysées. En résumé, après une ère de prospérité, c’est la misère et la ruine en perspective pour ce pays.

Ainsi que nous l’avons établi dans une série d’articles parus ici même, la haute administration a une large part de responsabilité dans ce résultat lamentable.

Il y a un an – il y a même six mois –, l’ouverture du marché américain aux exportations directes de Madagascar aurait sauvé la situation. L’administration, pour des raisons qu’il est préférable de ne pas approfondir en ce moment, s’est y toujours obstinément refusée.

Aujourd’hui encore, en pleine crise et à l’heure où la haute administration peut se rendre un compte exact du résultat désastreux dû à son incurie, la mesure sollicitée depuis si longtemps par tous les véritables exploitants de graphite (nous mettons de côté les spéculateurs du consortium) n’a pas encore été prise.

Il importerait cependant qu’elle le fût.

Nous prévoyons les objections qu’on ne manquera pas de nous faire. Eh quoi ? nous dira-t-on, c’est au moment où l’Amérique nous ferme ses portes que vous demandez une autorisation d’exporter le graphite directement dans ce pays ?

Nous ferons remarquer à notre peu prévoyant contradicteur que si l’Amérique nous a fermé ses portes, c’est à raison de la mauvaise volonté et de l’ostracisme injustifié de nos gouvernants qui n’ont pas voulu mettre notre nouvel allié sur le même pied que l’Angleterre.

Nous ferons remarquer encore que l’interdiction d’exporter le graphite en Amérique n’existe que pour l’année 1918. Il est parfaitement possible que des affaires puissent être conclues pour 1919, si Monsieur le Gouverneur Général se décide enfin à prendre la mesure sollicitée par nous depuis si longtemps.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry : tsy mahavita azy intsony ny fefy sy ny tamboho

Raha izao no mitohy tsy ho ela dia samy handoko mena dorehitra ny fefy manodidina ny faritra fonenany izay afaka manao izany. Toy ny ody kely miaro amin’ny setrasetra avy any ivelany ny fahitana an’ireny tapa-damba mena mifefy ny faritra-mena « zone rouge » ireny. Hety kely dia ampy anapahana azy ireny ary raha resaka hery fotsiny dia tsy lamba mora rovitra no azo antenaina ho sakana ho fiarovana manoatra noho ny tamboho izay didinina azy. Toy ny hoe izy indray no atao hiaro ny tamboho. Ny toby fonenan’ ny miaramila sy zandary rehetra dia hodidinina an’ireny “sikidy” ireny. Ny fonenan’ny mponina tsirairay koe anie mba faritra saropady avokoa. Samy manana ny maha mena ny faritra misy azy manokana, ka raha ny fampisehoana loko mena no atao antoka hiarovana dia samy ho avy amin’ izany daholo.

Nefa tsy dia izany loatra ny antony, dia ry zalahy sady matanjaka no manana fitaovam-piadiana indray ve no ho raiki-tahotra ka voatery hampiasa “sikidy”? Ireny tapa-damba mitohitohy manodidina ny toby dia fampitandremana mifono fandrahonana mihitsy mitory fandrarana hentitra. Inona moa anefa ny antony nahatongavana amin’izao toe-javatra izao ? Efa nisy ve adala lahy nanandrana ny nihoatra ny fefy eny amin’ireny toby ireny ? Raha misy vondrona mitetika hanao fanafihana dia tsy ny fisia            n’ireny «ruban» mena ireny no hahasakana azy ! Inona ary ny tena antony ? Ny Tafika indray ve no mampitahotra ny tenany ka mampitandrina mialoha ? Tsy mahatoky tena intsony ve ny Tafika sy Zandary ary Pôlisy ka voatery handrangaranga basy hitifiran-kavana ? Tsy ampy ve ny fisian’ny fampideraderana an’izao karazana fitaovam-piadiana mahery vaika rehetra izao manerana ny arabe ? Sao diso fahavalo, ka ny mponina izay manantena ny fiarovana azy indray no anaovana hetsika fandrahonana ?

Ny vahoaka anie efa manontany tena ihany rehefa mahita ny fampiasana hery amin’ny fandravana an’ireny fihetsiketsehana eny an-dalambe ireny. Gaga ihany raha matanjaka toy ireny ny vondrona isan-karazany anankinana ny fiarovana sy ny filaminana, ahoana no mbola ahafahan’ireo tambajotran’ny dahalo sy jiolahy mandravarava toy izao ny fandriampahalemana? Sanatria ve dia tena tsy mahavita azy ny fitondrana, ka ho famonjena tavan’andro fotsiny dia lasa toy ny mpamosavy malemy ka ny ao an-trano indray no ampitahorina? Ny olona tsy manan-tsiny indray no lasa raiki-tahotra. Ny jiolahy kosa dia faly amin’ny fanaovana fangala-piery amin’ny mpitandro filaminana, sahy mifanandrina rehefa sendra mifanena an-tsehatra.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: si tout le patrimoine de l’état…

 

Certains tenteront et réussiront toujours de passer entre les mailles du filet, mais c’est déjà un pas de fait pour la transparence de l’utilisation des biens de l’état que cette mesure qui exige  la pose de plaques rouges comme support du numéro d’immatriculation sur tous les véhicules de l’administration publique. Reste un gros morceau, chargé de symbole quant à la mentalité des profiteurs : les résidences que de façon indigne squattent d’anciens hauts dignitaires, premiers ministres et autres anciens membres de gouvernement bien des mois voire des années après l’expiration de leur droit à ce type de prestation à la charge de l’état.

News Mada0 partages

Pêche artisanale : des zones de pêche exclusives sur la bande littorale

Les petits pêcheurs ne disposent pas encore de droits de pêche exclusive dans les zones côtières dont ils sont dépendants. Le ministère en charge de la pêche avec le réseau Mihari annonce la mise en place prochaine de zones de pêche exclusive sur la bande littorale de la Grande île.

72% de la production de pêche du pays provient de la pêche artisanale (Source : Le Manach et al 2012). Même les aires marines gérées localement (AMGL) ne sont pas protégées par la loi, alors que les petits pêcheurs y font de grands efforts pour une bonne gestion de la pêche, avec le soutien des organisations de conservation et des bailleurs de fonds. C’est un constat qu’a partagé Mihari, un réseau regroupant les AMGL de tout le pays, lors d’une récente rencontre entre les responsables du réseau avec le ministre des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP), l’ONG Blue Ventures, l’ambassadeur britannique et un représentant de l’ambassade d’Allemagne à Madagascar.

Pour ces acteurs, ce vide juridique est d’autant plus problématique étant donné que ces populations de la bande littorale vivent toujours dans une grande pauvreté et demeurent très vulnérables aux changements climatiques et sont très souvent confrontées à la concurrence directe des navires industriels, y compris au cœur des AMGL.

Dans son témoignage, Hermany Emoantra, pêcheur d’Anakao et président national de Mihari, a décrit la surexploitation des eaux et exhorté les autorités compétentes à prendre des mesures, afin de résoudre les problèmes qui menacent la survie des 500.000 petits pêcheurs de Madagascar. «Des zones de pêche réservées aux petits pêcheurs nous permettraient de vivre en harmonie avec les chalutiers industriels, de freiner la dégradation des habitats marins de Madagascar et d’assurer une meilleure gestion des ressources marines», a-t-il déclaré.

Adoption prochaine de deux décrets

Pour ce faire, le ministre s’est engagé à soutenir l’adoption de deux décrets dans les prochaines semaines, un premier établissant le principe de zones de pêche exclusive et un second mettant sur pied une commission mixte pour la définition de ces zones. «Cela permettra une réglementation plus efficace et plus équitable des zones de pêche, sur un plan social, économique et environnemental», a-t-il affirmé. En parallèle, le réseau Mihari s’est engagé à poursuivre son travail avec les communautés pour que celles-ci abandonnent certaines pratiques non responsables, notamment l’emploi de moustiquaires pour la pêche.

Vatosoa Rakotondrazafy, coordinateur national du réseau Mihari a indiqué pour sa part : «La déclaration du ministre est la meilleure nouvelle que nous avons eue à communiquer aux petits pêcheurs cette année. C’est une avancée importante pour notre mission, qui est d’assurer un futur meilleur pour les communautés de pêcheurs de Madagascar».

La demande de zones de pêche exclusive ne date pas d’hier. En juillet 2017, 173 représentants de petits pêcheurs de l’ensemble du pays se sont rassemblés en Forum national du réseau Mihari, à Taolagnaro et ont adopté par un vote formel une motion adressée au Gouvernement, demandant la mise en place de telles zones.

Arh.

News Mada0 partages

BMOI – COTEL  Des projets sur les énergies renouvelables

Avec l’appui de la Banque malgache de l’océan Indien (BMOI Groupe BPCE), Cotel Darwin Concept – un bureau d’études techniques indépendant spécialisé dans le domaine des énergies renouvelables et de la maitrise de l’énergie – a réalisé une centrale électrique pilote en site isolé pour Aqualma-Unima. Il s’agit d’une centrale électrique solaire hybride d’une puissance de 90 KW, installée sur le site de Moramba, dans le nord-ouest de l’île.

Le financement de ce projet est effectivement assuré par la BMOI. Il s’inscrit dans le cadre d’un accord de partenariat entre la société Cotel et la BMOI, visant à faciliter le financement de projets d’économie d’énergie et d’énergies renouvelables.

Arh.

News Mada0 partages

Environnement bancaire : la BFV forme 30 gendarmes

Trente officiers de la gendarmerie nationale ont bénéficié d’une formation sur l’environnement  bancaire octroyée par la BFV SG, la semaine dernière, au Toby Jeneraly Ratsimandrava. Il s’agit de la quatrième promotion  des membres du corps de la gendarmerie, formée par la BFV SG en termes d’économie bancaire. Pour rappel, 90 gendarmes ont bénéficié de cette formation depuis son lancement en 2015. Le principal objectif est d’initier le corps de la gendarmerie nationale aux produits et services bancaires et aux lois régissant ce système.

 Plusieurs  thèmes ont été abordés durant la formation des 30 gendarmes spécialisés dans la lutte anti-blanchiment d’argent. Entre autres, la culture générale bancaire et les règlementations financières. «L’éducation au fonctionnement de la banque est un sujet important à aborder car seulement 6% de la population est bancarisée», a soutenu un responsable au niveau de la BFV SG.

R.R.

News Mada0 partages

BMOI- Cotel Darwin: vita ny famokarana herinaratra manampy ny Aqualma

 

 Mbola vao 300  hatramin’ny 400 Mw ( Mégawatt) ihany ny vokatra angovo eto an-toerana, nefa mila 5.000 Mw isika ho an’ny fampandrosoana marina, araka ny fanamarihan’ny ao amin’ny INSTN (Intitut national des sciences et techniques nucléaires). Manampy tosika amin’izay famatsiana herinaratra izay ny banky BMOI Madagascar.

Betsaka ny azo trandrahina eto an-toerana, anisan’izany angovo azo havoazina, hitondran’ny banky BMOI ny fanohanany. Noho ny fiaraha-miasa eo amin’ny banky BMOI, vondrona BPCE sy ny Cotel Darwin Concept, vita ny foibe famatsiana herinaratra avy amin’ny masoandro mamatsy ny orinasa Aqualma–Unima, any Moramba, kaominina Antonibe, distrikan’Analalava, faritra Boeny. niantoka ny famatsiam-bola momba izany tetikasa izany io banky io ary nanao fanatanterahana ny asa ny orinasa Cotel Darwin.

Toerana iray lehibe misy fiompiana makamba ao amin’io Moramba, io ataon’ny orinasa Aqualma. Tsy mora ny mankany, karazan’ireny tanàna mitoka-monina ireny ka izao asiana famatsiana herinaratra izao, manampy ny orinasa sy mponina any an-toerana. Efa nisy nanomboka ny taona 1990 ny Aqualma-Unima, mpanjono makamba sy miompy izany any Mahajamba sy any Moramba. 9.212 t ny naondrana ny taona 2017, izay any Eoropa ny mpanafatra be indrindra. Koa zava-dehibe ny fisian’io famokarana herinaratra io.

Ny orinasa Cotel  Darwin kosa, ao La Réunion ny foibeny, manana traikefa 30 taona momba ny famokarana herinaratra avy amin’ny masoandro aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Anjatony ny efa vitan’io orinasa io any La Réunion, any Mayotte, hatrany Vietnam ary izao eto Madagasikara izao.

Ny banky BMOI indray efa nisy nanomboka ny taona 1989. Io ny banky voalohany tsy an’ny fanjakana eto Madagasikara. Banky miara-miasa amin’ny orinasa sy mpandraharaha maro manana ny toerany. Ahitana ireo masoivohony 19 amin’ny tanàn-dehibe eto an-toerana, ary nametrahana foibe manokana ho an’ny fandraharahana ny eto Antananarivo sy any Toamasina.

R.Mathieu

News Mada0 partages

IS’ART galérie: une soirée quizz, la nouvelle programmation

Depuis ce mois de juillet, l’Is’art galerie à Ampasanimalo propose une nouvelle activité pour ses fidèles. Il s’agit d’un concours question-réponse sur la culture générale ou culture musicale, dénommé «Blindtest» qui se déroule chaque mercredi soir.

«Notre objectif n’est pas simplement de divertir nos fidèles, mais aussi de les éduquer, les instruire. Par ailleurs, cette nouvelle activité permettra aussi d’attirer de nouvelles têtes», a expliqué l’un des responsables à la galerie.

Chaque semaine, la galerie propose un thème précis. Ainsi, la soirée de mercredi sera soutenue par le comptoir des artistes. Le thème sera axé sur les orthographes des nombres, l’eau, les épices ou plantes, les lémuriens, le cerveau et Steven Spielberg. Notons qu’une équipe doit être composée de trois à six personnes.

«L’ambiance durant chaque concours est toujours exceptionnelle. Les participants et même le public sont totalement concentrés et deviennent émotifs et créatifs à chaque question posée. C’est une autre atmosphère enrichissante et divertissante», a-t-il conclu.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Honorat du groupe Fou Hehy : l’humoriste mène la barque en solo

Actuellement en Inde pour des raisons de santé, Eric du groupe Fou Hehy ne pourra pas assurer sa carrière  pour quelque temps. Son partenaire Honorat essaie donc de s’adapter à la situation en honorant seul les contrats, tels des animations, spectacles et émission télévisée. Il nous livre ainsi ses confidences sur ce sujet.

(*) Les Nouvelles : Pour commencer, comment va Eric ?

( – ) Honorat : Je n’ai aucune nouvelle pour le moment. Il communique rarement depuis son départ. Mais une fois que j’aurai des infos, je les partagerai sur les réseaux sociaux pour ses fans.

* Y a-t-il des activités qui seront en stand-by à cause de son absence ?

– Non, j’essaie toujours de continuer à faire tourner seul le groupe qui, pour rappel, existe depuis 1993. Beaucoup de personnes ont suggéré de travailler avec moi mais j’ai refusé. Comme lors de la disparition de Zafihita, Eric et moi avons décidé de ne pas le remplacer, et cette fois-ci, je ferai la même chose, personne ne prendra la place d’Eric. Et j’essaie de m’adapter à cette nouvelle situation, actuellement, jusqu’à ce qu’Eric soit bien rétabli.

* Vous êtes deux à réaliser vos sketchs, comment allez-vous donc procéder, surtout en live ?

– J’ai déjà effectué cinq live depuis l’absence d’Eric. Et depuis, j’essaie petit à petit de trouver cette nouvelle voie en solo. Soit j’interprète deux personnages qui discutent sur la même scène, comme font beaucoup d’humoristes européens, soit j’invente une autre personne fictive, soit j’enregistre préalablement la voix du deuxième personnage. J’espère par ailleurs que le public aimera cette nouvelle façon de procéder. Du côté des animations, il n’y a pas trop de changement parce qu’elles sont souvent improvisées selon l’ambiance et la situation.

* Et en ce qui concert l’émission Torak’Hehy ?

– Auparavant, avec Eric, nous avons eu le projet d’innover l’émission. Et je pense qu’il est actuellement temps de le réaliser. Il s’agit d’inviter d’autres artistes célèbres dans l’émission où chacun d’eux sera le partenaire durant une semaine.  Ils joueront le plus naturellement, sans exagération. En revanche, je leur proposerai un scénario hilarant où je serai le seul comique. Beaucoup d’artistes sont déjà dans le programme, entre autres, Tsiliva, Nini du groupe Kiaka, Kix d’Ambondrona, Njakatiana, Batata du groupe Iraimbilanja, Lôla, Henri Ratsimbazafy, Poopy…

* Quand se tiendra donc ton prochain spectacle ?

En animation, je serai à Mahajanga, les 24 et 25 août, à l’occasion de Star Tour, mais avant, je serai à Ambohimalaza, chez les sœurs, pour un live avec Barhonne et Etsetra Etsetra.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Teatra: tafiditra ho mpikambana amin’ny IIT ny FMTM

 

Na eo aza ireo olana mianjady amin’ny tontolon’ny teatra malagasy, tsy mitsahatra ny mikatsaka izy hampivelarana azy ireo tompon’andraikitra amin’izany. Nisy ny dingana vita eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena.

Nambaran’ny minisitry ny Kolontsaina sy ny fampiroboroboana ny asa tanana ary ny fiarovana ny vakoka, i Johasy Eléonore, tamim-pomba ofisialy ny alahady teo, ny maha mpikambana ny fikambanan’ny mpanao teatra malagasy (FMTM) ao anatin’ny Institut international du théâtre (IIT). Nandritra ny fampisehoana teatra  nataon’ny tropy Antananarivo Teatra, tao amin’ny Alliance française Andavamamba, izany.

Ny 29 jona teo no nahazoana ny fankatoavana fa afakomaly ny nanambarana izany tamim-pomba ofisialy. Marihina fa sampana iray eo anivon’ny fikambanana iraisam-pirenena misahana ny fampianarana, ny siansa ary ny kolontsaina (Unesco) ny IIT.  Efa elaela ihany ny nisian’ny fiaraha-miasa eo amin’ny FMTM – AATM  sy ny IIT , indrindra amin’ny fanamarihana ny Andro eran-tany ho an’ny teatra, isaky ny 27 marsa. Izany rahateo ny antony nisafisianan’ny fikambanana ny fanombohana ny taona teatraly isaky ny volana marsa, nanomboka tany amin’ny taona 1986.

Efa tamin’ny taona 2006 ny FMTM –  AATM no nanao fangatahana  ny handraisana azy ho mpikambana ao amin’ny IIT. Nohavaozina izany ny voalohan’ny taona 2018 ary notohanan’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny ka izao nahazo valiny mahafa-po izao.

Araka izany anarany izany, misahana ny teatra nefa mivelatra ihany koa amin’ny dihy ny IIT. Noho izany, ao anatin’ny IIT Madagasikara koa ny filankevitra tsy miankina momba ny dihy eto Madagasikara, izay tarihin-dRandrianarisoa Rijamanitra.

Vina apetraky ny IIT Madagasikara ny fanomezan-danja ny teatra sy ny dihy, amin’ny alalan’ny fiaraha-miasa amin’ny endriny samihafa. Manoloana izany, manantena ny fanohanan’ny fanjakana, indrindra ny eo anivon’ny minisiteran’ny Kolontsaina, ny IIT Madagasikara.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Antsiranana: tovolahy 17 taona nisy naka an-keriny, tsy hita popoka

 

 Nahenoana resaka fakana an-keriny koa, omaly, tany Antsiranana. Tovolahy 17 taona tsy hita popoka. Manahy fakana an-keriny avy hatrany ny fianakaviany.

Tsy hita ity tovolahy iray 17 taona tany Antsiranana, omaly maraina. Tsy fantatra mazava izay naka ilay tovolahy fa nandefa sms tany amin’ny fianakaviany ireo olona mitazona azy. Voalazan’izany sms izany koa fa havotsotra rehefa vita ny ilana azy. Tsy nisy ny fakana vola ho takalony aloha, hatramin’ny omaly hariva. Tsy hita popoka anefa izy hatramin’ny ora nanoratanay.

Mandeha ny feo any Antsiranana fa mety ho mpianatry ny oniversite no naka azy io. Ny sasany milaza kosa fa foroche no nanao ity toe-javatra ity. Fantatry ny olony sasany any an-toerana mantsy ilay tovolahy tsy hita io fa somary madiditra. Misy ny mihevitra fa resaka fianakaviana ihany koa ity fakana an-keriny ity.

Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha amin’izao fotoana izao. Ny any Antsiranana izay faritra tsy mbola nahitana trangana fakana an-keriny. Ny famonoana sy fanafihana karana kosa anefa vao roa volana lasa izay no nisiany tany an-toerana. Efa ny amin’ny faritra rehetra rahateo no anjakan’ny tsy fandriampahalemana, ary mahazo vahana ny fakana an-keriny amin’ny endriny rehetra tato ho ato.

Tsy tokony ahilika amin’ny mpitandro filaminana irery

Nanindry ny Praiministra Ntsay Christian, momba ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana fa tsy tokony hahilika amin’ny mpitandro filaminana irery izany. “Tsy tokony hahilika amin’ny mpitandro filaminana irery ny resaka fandriampahalemana, fa tokony handray andraikitra ny tompon’andraiki-panjakana, ho mendrika eo amin’ny fitondran-tena, tsy hiray tsikombakomba sy hanao kolikoly”, hoy izy. Nandritra ny resaka nifanaovany tamin’ny tompon’andraikitry ny filaminana momba ny halatr’omby nilazany izany. Nambarany ihany koa fa tsy tokony hitanila ary ho lavitry ny kolikoly ny fitsarana. Eo ihany koa ny fandraisan’andraikitry ny tsirairay amin’ny fanaraha-maso sy ny fitoriana ireo olona heverina ho mpiray tsikombakomba amin’ny dahalo. Na izany aza, miandry vokatra mivaingana ny rehetra amin’ity fanafihana sy fakana an-keriny etsy sy eroa ity. Tsy vitan’ny resaka ambony latabatra anefa izy ity!

Yves S.

News Mada0 partages

Ambanja: rongony 1 taonina sy 500 kg nodorana

 

Rongony milanja 1 taonina sy 500 kg, nodoran’ny polisy tany Ambanja, ny faran’ny herinandro teo. Vokatra azo nandritra ny hetsika, natao nanomboka tamin’ny fiandohan’ny volana jolay teo izany. Olona roa,tratra niaraka tamin’ireo rongony ireo. Mbola mitohy ny hetsika ataon’ny polisy ho fanafoanana  ny rongony any an-toerana. Anisan’ny mampirongatra ny asa ratsy izy io. Voalaza fa mitady hisy any Ambanja ny asa ratsin’ny andian-jatovo na ny Foroche. Fantatra fa misy any an-toerana ireo andian-jatovo mihetraketraka sy manao asan-jiolahy ireo.

Manao izay ho afany ny polisy noho izany amin’ny fiparitahan’ny rongony. Anisan’ny toerana ivoahan’ny rongony tonga hatraty an-drenivohitra iny faritra iny. Maro ny efa tratra, kanefa azo lazaina fa tena betsaka ireto rongony aman-taoniny nodorana ireto.

Yves S.

News Mada0 partages

Holafitry ny vadintany: hitohy ny ady amin’ireo mpijirika manimba ny asan’ny vadintany

 

Mafy ny asa ary na tiana na tsy tiana ireo resy eny amin’ny fitsarana dia matetika tsy faly rehefa tonga hanatanteraka didy ny vadintany. Misy ireo mitory ny vadintany ka indraindray aza tafiditra “violon” ny sasany amin’izy ireo kanefa tsy tokony hisy izany”, hoy ny fanazavan’ny filoha vaovaon’ny birao nasionalin’ny holafitry ny vadintany sy mpanao lavanty na “Chambre nationale des huissiers de justice et commissaires priseurs de Madagascar” (CNHJCPM), ny Me Rasamimaka Mahefaly nandritra ny famindran-draharaha teo aminy sy ny filoha teo aloha ny holafitra, ny Me Heriniaina Ravelo Andriatsima, omaly. Natao ny 21 jolay 2018 lasa teo teny amin’ny ENMG ny fifidianana ka lany ho filoha ny Me Rasamimaka. Lany ho filoha lefitra kosa ny Me Rakotonirina Alain izay efa tao amin’ny birao teo aloha ihany. Misolo tena ny filoha amin’ny fotoana tsy maha eo azy izy. Mandrindra ny asan’ny vadintany sy mamaha ny olana anatiny na ivelan’ny vadintany. Nohamafisin’ny filoha vaovao hatrany fa maro ny fanelanelanana ataon’ny tompon’andraikitra sy ny olom-boafidy amin’ny fanatanterahan’ny vadintany ny asany. “Mpiara-miasa akaiky amin’ny fitsarana ny vadintany ary tsy ekena ireny ary marihina fa tsy misy olon-kafa afaka mampitsahatra na mampihantona ny fampiharana didy avoakan’ny fitsarana ankoatra ny fampanoavan’ny fitsarana ambaratonga voalohany (TPI)  na ny fampanoavana ambony”, hoy izy.

Tsy mbola mahahenika ny Nosy ny vadintany…

Misy manafangaro amin’ny resaka politika koa ka miteraka olana ny asan’ny vadintany. Noho izany, hamafisina ny ady amin’ireo mpijirika manimba ny asan’ny vadintany izay sady mampiasa olona maro ao amin’ny toeram-piasana nefa tsy maintsy mandoa hetra, araka ny nambaran’ny Me Rasamimaka hatrany. Mihena ny vola miditra noho ireo mpijirika mitanty fotsiny ny raharaha eny amin’ny fitsarana ka misy fiantraikany eo amin’ny asan’ny vadintany izany. “Tsy mbola mahahenika ny Nosy ny vadintany satria misy amin’ireo distrika tsy mbola misy vadintany fa vadintany vonjimaika ny miasa any an-toerana”, hoy izy. Misy amin’izy ireo no manitatra any amin’ny distrika hafa nefa tsy azo atao izany. Misy toerana efa misy vadintany kanefa mbola misy vadintany vonjimaika miasa ihany, toy ny any Ambatondrazaka, any Moramanga, any Fianarantsoa, any Toliara. Araka ny lalàna, rehefa misy vadintany telo ao amin’ny TPI, tsy misy vadintany vonjimaika tokony hiasa intsony.

J.C

News Mada0 partages

Mpanjono madinika: mangataka fari-dranomasina manokana

 

 Nihaona tamin’ny minisitry ny Jono sy ny harena an-dranomasina, Andriamananoro Augustin, ny 19 jolay teo, ny solontenan’ny fikambanana ny Tambajotra Mihari* sy ny ONG Blue Ventures. Nanatrika ny fotoana koa ny masoivohon’i Angletera, i Sem.Phil Boyle, sy ny solontena avy amin’ny masoivohon’i Alemaina.

Ivondronan’ny mpanjono madinika mitantana fari-dranomasina (AMGL) ny tambajotra Mihari. Notaterin’ny filohany, i Emoantra Hermany, ny olana mianjady amin’izy ireo, ankehitriny. Anisan’izany ny fanjonoana mihoa-pampana any amin’ny fari-dranomasina anjonoan’ny mpanjono madinika, nefa idiran’ny vahiny mampiasa sambo mampiasa fitaovam-panjonoana toy ny harato madinika maso sady midadasika. Manodidina ny 500.000 anefa ny mpanjono madinika eto amintsika.

Hampitsahatra ny fampiasana lay

Mangataka ny hamaritana fari-dranomasina manokana ho an’ny mpanjono madinika mba hampifandanja ny jono madinika sy ny vaventy ny filohan’ny Mihari. “Ahafahanay miaina am-pahatoniana manoloana ny sambo indostrialy izany, hampitsahatra ny fahasimban’ny tontolo an-dranomasina eto Madagasikara ary hisian’ny fitantanana maharitra ny harena an-dranomasina”, hoy ihany izy.

Etsy ankilany, nanome toky ny tambajotra Mihari fa hiara-hiasa amin’ny mponina eny ifotony, hanentana azy ireo hampitsahatra ny fomba fanao tsy mety, toy ny fanjonoana amin’ny lay miaro amin’ny moka.

Efa nangataka ity famaritana fari-dranomasina manokana ho an’ny mpanjono madinika ity ny Tambajotra Mihari, ny volana jolay 2017 tany Taolagnaro, saingy tsy mbola notanterahin’ny fanjakana. Manohana ny fanatanterahana azy izy ireo, ankehitriny, tohanan’ny masoivohon’i Angletera sy i Alemaina.

Mpanjono madinika ny 72%

Nanome toky ny minisitry ny Jono sy ny harena an-dranomasina, Andriamananoro Augustin, fa hanohana ny famoahana didy hitsivolana roa ato anatin’ny herinandro vitsy hanatanterahana izany. Hamaritra ny fitsipika mifehy ny fari-dranomasina ny voalohany, ary hananganana  vaomiera iombonana hanao ny famaritana ny faritra ny faharoa. Nilaza ny minisitra fa tanjona ny hisian’ny fepetra sy fitsipika mahomby, mifandanja isaky ny fari-dranomasina, miantraika any amin’ny sosialy, ny toekarena ary ny tontolo iainana. Ilaina kosa anefa ny fiaraha-midinika mazava sy matotra eo amin’ny mpanjono madinika sy ny indostrialy.

Araka ny fanadihadiana, ny taona 2012, avy amin’ny fomba nentin-drazana ny 72%-n’ny hazandrano nojonoina eto Madagasikara. Olana ny tsy fisian’ny lalàna manome zo ny mpanjono madinika hanjono any amin’ny morontsiraka. Na ny fari-dranomasina AMGL, tantanin’ny mponina eny ifotony aza, tsy misy lalàna miaro azy.

Nitsotra ny mpandrindra nasionaly ny tambajotra Mihari, Rtoa Rakotondrazafy Vatosoa, fa “zava-baovao tamin’ity taona ity izao fanapahan-kevitry ny minisitry ny Jono izao. Hotaterinay any ifotony izany mba hanome aina vao ny hoavin’ny mpanjono madinika eto Madagasikara”.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Mondial des volcans 2018»: norombahin’i Zigle ny amboara teo amin’ny olon-tokana

 

Nanakoako tany ivelany indray ny lazan’i Madagasikara, ny faran’ny herinandro lasa teo. Norombahin’i Zigle mantsy ny amboara sy ny medaly volamena, teo amin’ny olon-tokana, tamin’ny «Mondial des volcans 2018», taranja tsipy kanetibe.

Rakotondrainibe Jean Daniel (Zigle), vao 17 taona monja, no nandrombaka ny amboara sy ny medaly volamena, teo amin’ny fifaninanana olon-tokana lehilahy, taranja tsipy kanetibe. Fihaonana, notanterahina ny asabotsy lasa teo tao amin’ny Maison des sports-n’ny Clermont. Resin’i Zigle, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 13 no ho 7, ilay Frantsay, i Sébastien Rousseau, tompondaka tamin’ny taona 2016.

Voalaza fa tsy nanan-tahotra mihitsy i Zigle, tamin’ity famaranana ity, na nitarika 2 no ho 0 aza i Rousseau, teo am-boalohany. Nifanenjika avy eo ny isa teo amin’izy mirahalahy mianaka ary nifanakaiky hatrany, izay tonga 6 no ho 6. Nanomboka teo, nataon’i Zigle tsy nisotro rano intsony i Rousseau. Nirefodrefotra ny tifitra nataony. Nisesy ihany koa ny “pointe” tongany. Efa nitarika 12 no ho 6 ny tovolahy vao nahazo isa 1, nahatonga azy ho 7, i Rousseau. Taorian’izay moa, matin’i Zigle ny tsipy kanetibe.

Tsiahivina fa efa tompondaka eran-tany, sokajy “junior”, tamin’ny taona 2017, i Zigle. Mbola noporofoiny indray izany, tamin’ity, ny maha andrarezina azy, eo amin’ity tsipy kanetibe ity.

I Romain Billaud no lavon’i Zigle, tamin’ny isa 13 no ho 4, teo amin’ny manasa-dalana. Nihintsana, tany amin’ny fihodinana voalohany, i Radnic sy i Malbec. Tsy nandray anjara kosa i Suchaud sy i Quintais, andrarezina frantsay. Marihina fa nahatratra 512 ireo niatrika ity fifaninanana, ho an’olon-tokana, ity.

Teo amin’ny lalao ho an’olon-telo miaraka, nihintsana teo amin’ny manasa-dalana ny ekipa malagasy, nisy an-dRakotondrazafy Lova, tompondaka eran-tany 2016, sy Andrianjaka Jean Michel ary Rakotomanga Barinirina.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – “Cosafa Cup 2018”: mpilalao 30 niatrika fampivondronana

 

Hifarana amin’ity talata 31 jolay ity, ny fampivondronana voalohany ireo mpilalaon’ny Barea de Madagascar, sokajy vehivavy, hanomana ny fiatrehana ny “Cosafa cup women 2018”. Fihaonana, hotanterahina any Afrika atsimo, ny 26 aogositra ka hatramin’ny 7 septambra ho avy izao. 30 mirahavavy izy ireo no nanaraka izany, teny amin’ny ivon-toeram-piofanana teny Carion Manjakandriana, nanomboka ny 22 jolay lasa teo.

Nalaina avy amin’ireo klioba enina, niatrika ny dingana faharoa, tamin’ny fifaninanam-pirenena, farany teo izy ireo dia ny Askam Itasy, ny AC Sab-Nam, ny Asot Analamanga, ny Som Boeny, ny Prescoi Vakinankaratra, ary ny Ascuf Matsiatra Ambony. Nisy tamin’izy ireo, ny efa nandrafitra ny ekipam-pirenena, teo aloha ary izao mbola voaantso izao. Tao koa anefa ireo mpilalao vaovao. Ny fahaiza-manaony sy ny zava-bitany, nandritra iny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara iny, ny mason-tsivana, nangalana azy ireo.

Hitohy amin’ny 10 aogositra indray ny fampivondronana faharoa, hanohy izany ireo 25 sisa voatazona.

Raha tsiahivina, nihintsana teo amin’ny fihodinana voalohany ny Barea de Madagascar, tamin’ny taon-dasa, tamin’ity “Cosafa cup women”, ity.

Tompondaka

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolem-bary eto MadagasikaraMila mampiasa ny teknika manaraka ny toetrandro

Manafatra vary fotsy 200 000 taonina eo i Madagasikara isan-taona. Izany hoe raha mampiakatra voka-bary ny Malagasy ka mahatratra 500 000 taonina amin’ity taona dia efa tratra ny filana ary misy ambim-bava.

 

 Tokony hihazona foana io tanjona io amin’ny taona rehetra ho avy mba hanentsina ny nohafarana sy hitohizan’ny ambim-bava. Raha tratra ny ezaka dia tokony hanana vary akotry 1 tapitrisa taonina i Madagasikara amin’ny taona 2020. Tsy tratra anefa io tanjona io raha tsy  mampiasa ny teknika vaovao manaraka ny toetrandro ny Malagasy izay isika ihany no nahita azy, araka ny nambaran’ny talen’ny fampiroboroboana sy fampandrosoana ny fambolem-bary eto Madagasikara, Atoa Willy Rakotomalala. Ao anatin’izany ny voly vary maro anaka (SRI), ilay fomba fambolem-bary nalaina tamin’ny fomba Japoney saingy atao amin’ny maha izy antsika. Fa ny tena mila ilofosana ihany koa dia ny fomba fitantanana ny vokatra miakatra (gestion post-récolte). 15% be izao ny vokatra miakatra very noho ny tsy fahaiza-mitantana sy ny tsy fahaizana mifehy. Mila mifototra tanteraka amin’ny fomba fambolena manaraka ny toetrandro i Madagasikara ary mila mampihatra sy mianatra ny tantsaha mba ho tombony. Ankoatra ny fampiasana zezika sy ireo teknika maro dia lesoka ary mila ezaka be amin’ny tantsaha ihany koa ny fampiasana ny masomboly voafantina. Etsy an-daniny, anjaran’ny fanjakana kosa ny manatsara ny fitantanana ny fotodrafitrasa manodidina ny sehatra fambolena. Eo ihany koa ny fijerena sy filofosana ny amin’ireo lemaka madinika izay manome 80% amin’ny tanimbary eto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa mitrandraka fasimainty any ToliaraMandeha ny fifandresen-dahatra amin’ny mpanjono

Misy ny fitrandrahana fasimainty ataon’ny orinasa Toliara sands, izay efa lasa Base Resources ny anarany amin’izao, ary efa nisy ny dingana vita.

 Niteraka disadisa ho an’ny mpanjono madinika sy ny mpiandriaka io. Nahiana mantsy sao hisy tontolo simba ao anaty ranomasina ka hisy fiantraikany amin’ny hazandrano ny fakana fasimainty ka mahasarotiny ny mpiandriaka. Ny vezo no tena miaina sy mifototra amin’io resaka jono io, ka nisy ny fakana ny hevitry ny Filohan’ny Fikambanan’izy ireo dia ny VAVEA (VAhatse ty VEzo Aharo) Atoa Faratiana Honoré. Noresahina ny tale jeneralin’ny Base Resources satria hanomboka ny fanadihadiana na “Etudes”. efa nifampiresaka tamin’ny mpiandriaka ny lehiben’ny orinasa, ary efa nilaza fa tsy misy olana io. Toeram-pizahantany rahateo moa ny toerana izay hametrahana karazana seranana ihany koa, ka mbola mandeha ny fifampiresahana amin’izao fotoana fa tsy vita indray mandeha, raha ny nambaran’ny filoha nasionalin`ny Fikambanana VAVEA, Faratiana Honoré.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIFIDIANANA FILOHA

Anisan’ny kandida hilatsaka hofidiana Filoham-pirenena i Jean Félicien Korodo.

Milaza ny tenany fa manana vina dia ny hanome 7 hetsy isan-tokantrano sy isam-bolana no tanjona lehibe ho azy. Mety hivaha ny olana maro, toy ny an’ny mpampianatra io, raha izany tokoa no tanteraka an ! 

SARAN-DALANA 500AR

Hatramin’ny omaly, dia nilaza ny hampihatra ny saran-dalana ho 500 ariary ny kaoperativa FMA ahitana ny kaoperativa Mirindra (194-163), Mihary (165), Sitraka (109), Kofitama (143), Mitambatra (166) ary Onja (192) manomboka rahampitso alarobia 01 aogositra. Andrasana ihany koa na hiova ny vidin-tsolika na hijanona amin’io ihany.

Tia Tanindranaza0 partages

ZimbabweAmin’ny 4 aogositra ny voka-pifidianana

Ny sabotsy 4 aogositra izao farafahatarany no ho fantatra ny vokatry ny fifidianana filoham-pirenena notanterahana tatsy Zimbabwe omaly alatsinainy 30 jolay.

 

 Nilamina tamin’ny ankapobeny ny latsa-bato. Voalohany teo amin’ny tantaran’ity firenena ity no nisy olona hafa ankoatra an’i Robert Mugabe no hofidiana. I Emmerson Mnangagwa avy amin’ny Zanu PF antoko eo amin’ny fitondrana sy Nelson Chamisa natolotry ny MDC antoko mpanohitra no sokajiana ho mpifaninana matanjaka amin’ireo kandida 23. Heverin’ny mpanara-baovao fa tsy maintsy ny iray amin’izy mirahalahy ireto no ho filoha. Mirona kokoa any amin’i Nelson Chamisa ny safidy ho an’ny filoha teo aloha Mugabe satria tsy mbola levon’ny vavoniny ny fanonganam-panjakana natao azy izay voalaza fa notarihan’i Emmerson Mnangagwa noheverina fa tena olona akaiky azy. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana hatsaran-tarehy tany ToamasinaLasan’i Laura sy Jasmin ny vola 200.000 Ar avy

Nitotorebika i Toamasina ny faran’ny herinandro teo. Sambany mantsy no notontosaina tany an-toerana ilay Star tour hetsika ara-kolontsaina nisantarana ny fotoam-pialantsasatra lehibe amin’ity taona ity.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra amin’ny kilasy antenantenanyTsy hisy fanadinana 3 volana fahatelo ?

Fakana ny mety ho toromariky ny mpampianatra no tena ataon’ny mpianatra ho an’ny kilasy antenantenany, fa raha ny fiverenan’ny fampianarana, dia toa mbola sarotsarotra ihany, ka indray mandeha isan-kerinandro eo no maka vaovao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lycée Moderne AmpefilohaMpampianatra 46 amin’ireo 165 no tonga niasa

Mpampianatra 46 amin’ireo 165 isa misy ao an-toerana no tonga nampianatra tetsy amin’ny Lycée Moderne Ampefiloha (LMA), omaly.

  Saika tonga daholo kosa anefa ny mpianatra, antony tsy maintsy nanaovana fandaminana manokana ka nitsinjarana ny mpianatra isaky ny kilasy misy azy avy, natrehin’ny mpitandro ny filaminana, indrindra fa ireo ao amin’ny taona famaranana hiatrika ny fanadinam-panjakana Bakalôrea. Nomena fandaharam-potoana manokana ireto farany, araka ny fanazavan’ny “proviseur”-n’ny lisea, Rtoa Razafindrazaka Nirina. Nampidirina ao anatin’io fandaharam-potoana io avokoa ny taranja rehetra na dia nihena ho ora roa amin’ny mahazatra aza ny fotoana ahafahan’ireo mpianatra mianatra. Ho an’ireo ankizy mpianatra ao amin’ny taona faha-10 sy faha-11 kosa dia taranja miisa telo ihany aloha no azo omena azy ireo hatreto, dia ny tantara sy jeôgrafia, ny SVT ary ny matematika. Anio maraina indray izy ireo vao handray fandaharam-potoana vaovao, araka ny fanadihadiana natao. Nilamina ny fampidirana an-tsekoly an’ireo mpianatry ny LMA, tamin’ny ankapobeny. Nisy ihany ireo mpampianatra mitokona tonga teny an-toerana, saingy samy nilaza izy ireo fa manaja ny safidin’ireo namany, izay efa vonona ny hampianatra. Toraka izany koa ireo ray aman-dreny izay nizara roa ihany koa ka nisy ireo nankasitraka ny fampidirana an-janany an-tsekoly fa nisy ireo nanohana ireo mpampianatra mitokona.  Faly sahirana kosa ireo mpianatra tamin’ny ankapobeny. Faly fa hiverina hianatra, saingy sahirana ihany koa noho ny fitaintainana ny amin’ny mety ho voka-panadinana. Efa diso lava loatra mantsy, hoy izy ireo ilay telo volana tsy nianarana, indrindra fa ho an’ireo tsy mba nanana fahafahana nanaraka “cours”.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Korontanina daholo

Arakaraka ny hitsikerana ny hafa no toa maka fanahy ny sasany hanondrana indray. Efa hiaraha-mahalala fa tsy milamina ny tany. Misavorovoro ny tany.

Tsy mety tony ny tena ary ankehitriny izany dia ho korontanina ihany koa ny teny. Korontanina daholo ny zava-drehetra na ny lafiny politika na ny toekarena na ny sosialy ary ankehitriny moa izany rehefa natao an-kilabao hatramin’izay dia hasavoritaka tanteraka koa ny tontolon’ny kolontsaina. Mbola mitoetra amin’ny foto-kevitra nijoroan’ny mpanorina azy, Charles De Gaulle, ihany hatramin’izao ve ny ankademiam-pirenentsika sa dia inona loatra no nahatonga ireo fanapahan-kevitra toa kitaitaitra nitranga tamin’ny faran’ny herinandro ireny ? Aiza ilay mba rehareha amin’ny lafiny maha izy azy sy fiizina na ilay antsoin’ireo nolazaina hatramin’izay fa mpibaiko hoe “personalité et identité” ? Tena hanandratra ny tenin-dreny tokoa ve no tanjona sa sanatrian’izany aza ny hampihetry azy. Arivo, foloarivo, zatoarivo, arivoarivo ariary sy izay mety ho tohiny any dia toa mandindona avy hatrany fa afaka 10 taona na mihoatra kely dia hiova ihany amin’ny fanagasiana andiany faharoa koa hoe “disimilina”, “samilina”, “milina” raha izao fahitana azy izao. Ny fivoarana ve natao hanamorana fiainana sy hampirindra kokoa ny fiarahamonina sa hiteraka fikorontanana sy fahasahiranana ? Ekena fa miaina sy mivoatra ny teny saingy mahamenatr’olona kosa angamba raha ny teny izay isan’ny kolontsaina fototra maha firenena ny firenena iray no hisy hilaza fa “mivoatra gaigy”.  

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

COSAFA CUP U 17 2018

Nobatain’ny ekipam-pirenen’i Angola tamin’ny alahady 29 jolay 2018 teo tao amin’ny kianja St François-Xavier ao Port Louis Maurice ny amboaran’ny Cosafa Cup 2018 sokajy U 17.

 

 COSAFA CUP WOMEN 2018

Navoakan’ny FMF ny anaran’izy 30 mirahavavy avy amin’ireo ekipa niatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina vehivavy 2018 ka hitsongaina an’ireo mpilalao 25 raikitra hiatrika ny  COSAFA CUP WOMEN 2018 hatao any Afrika Atsimo ny 26 aogositra-6 septambra 2018.

 

Telma Coupe de Madagascar

Vokatry ny 1/8-ndalana notanterahina ny zoma 27, sabotsy 28 ary alahady 29 jolay 2018 teo : Elgeco Plus 2 - 1 Tam Port Berge, Uscafoot 1 – 0 Jet Mada, Cnaps Sport 3 – 0 Racing Soma Beach, Va A/zaka (Forfait) –  3 Hzam Amparafaravola, Fosa Junior 2 – 0 Gffa, Tia Kitra Fc 0 – 1 As Adema, Fc Ilakaka 2 – 1 Fc Az, Ajesaia 0 – 1 Cosfa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Trophée Red Dog Scoot” dingana faha-3Niraondraona tanteraka teny Imerintsiatosika

Nanakoako tanteraka ny firaondraonan’ny feona scooter teny amin’ny “piste” SRK Imerintsiatosika tamin’ny alahady 29 jolay 2018 fotoana nanatanterahana ny dingana faha-3 amin’ny fiadiana ny “Trophée Red Dog Scoot”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball faha-55 taonan’ny ASSMRaikitra ny “Tournoi Frère Fazio & Mohamed Salah”

Ho fanombohana ny fanamarihana ny faha-55 taonan’ny ASSM Amparibe Hand-ball dia tanterahina etsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano mandritra ny hadimiana 30 jolay-03 aogositra 2018 ny fifaninanana “Tournoi Frère Fazio Mohamed Salah” handraisana ekipa katita 12-15 taona, Assm, Ac Select, Ascaf Tanà, Mayotte (zazalahy) sy Acbd, 119 Tiroanomandidy, Hbca,

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Karate Federaly FihezamaMahavelom-bolo ny zava-bitan’ireo tanora

Mahavelom-bolo ny zava-bitan’ireo tanora tamin’ny hetsika karate ny « Challenge ceinture marron » lahy sy vavy sy ny « Open Cadet/Junior » nokarakarain’ny sampana federaly karate-do Fihezama teny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano ny sabotsy 28 sy ny alahady 29 jolay teo, hoy ny filohany Randretsa Faly.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanamben’ny vadintany sy mpanao lavantyHanenjika ireo mpijirika sy mpangalatra sonia

Fanamby maro sy goavana no hapetraky ny filoha vaovaon’ny fikambanamben’ny vadintany sy mpanao lavanty eto Madagasikara manomboka izao, tarihin’ny maître Rasamimaka Mahefalahy.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mitokonaTezitra amin’ny ataon’ny TVM

Nanatanteraka hetsika tetsy amin’ny ofisin’ny haino aman-jerim-panjakana (ORTM) tetsy Anosy ny mpampianatra mpitokona omaly. Nisy ny lainga sy famitahana nataon’ny TVM araka ny nambaran’izy ireo.

 

Raha tsiahivina, nisy fandaharana natao ny alarobia lasa teo niadiana hevitra ny amin’ny fitakiana natao. Gaga anefa ireto mpampianatra fa tsy navoaka izany hatramin’izao ary lany andro tao fotsiny izy ireo. Rehefa izay dia nanao fihetsiketsehana teo ivelany izy ireo ary nangataka fanazavana tamin’ny tompon’andraikitra tao. Noraisin’ny tao amin’ny TVM ihany ireto farany rehefa nandeha ny kiririoka sy megaphone ary tafiditra tany ny solontenan’izy ireo. Araka izany dia andrasana indray ny fanazavana entin’ny tompon’andraikitra ao amin’ny fahitalavi-panjakana ny amin’ny antony tsy nandefasana ny fandaharana araka ny tatitry Rtoa Lovaniaina, filoha lefitry ny sendikan’ny mpampianatra mpiasam-panjakana ( SEFIMA)

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toe-bolan’ny CUAMiha salama hatrany, hoy i Neny

Salama ary miha salama hatrany ny toe-bolan’ny Kaominina Antananarivo (CUA), hoy ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana, omaly, tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely,

 nandritra ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny filankevitry ny tanàna amin’ity taona 2018 ity. Iriana, hoy izy, ny mbola hitomboan’izay fampidiram-bolan’ny CUA izay. Tratra ny fetr’isa hahafahana manao ny fivoriana satria mpanolotsainan’ny tanàna 38 amin’ny 54 no tonga niatrika tao. Nisy ny fanomezan-dalana avy amin’ny prefen’ny polisy. Nampahafantarina omaly koa ny mpanolotsain’ny tanànan’Antananarivo vaovao, Livasoa Razafindrasolo, ao amin’ny Boriborintany faha-4, araka ny didy navoakan’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana. Tena ifantohan’izao fivoriana ara-potoana izao ny fijerena ny fitantanam-bolan’ny Kaominina tamin’ny taona 2017 sy ny fanampin’ny tetibola amin’ity taona 2018 ity. Anisan’ny nodinihina ankoatra izay koa moa ny tetikasa maro toy ny fanitarana an’Antananarivo sy ny resaka tsangambato ho fahatsiarovana ny filoham-pirenena teo aloha, Zafy Albert.

J. Mirija

Legend: Tetsy amin’ny CUA omaly

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Malagasy mandray andraikitraHidina ifotony rehefa misy mitaraina

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina omaly ny fijoroan’ny fikambanana MAlagasy Mandray Andraikitra (MA.M.A).

Ny 18 mey teo, raha ny fanazavana no tena nijoroan’izy ity saingy izao vao nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy. Hiaro ny harem-pirenena, ny tontolo iainana, ny kolontsaina ary hamerina ny afom-pitiavan-tanindrazana any anatin’ny tsirairay avy sy hiady amin’ny tsindry hazo lena no antom-pisian’ny fikambanana. Tsy afa-miala amin’ny raharaha politika ihany koa anefa izahay, hoy izy ireo, amin’ny maha olom-pirenena mandray andraikitra anay ka antony hiantsoanay ny filoha Andry Rajoelina, hirotsaka ho filoham-pirenena. Tsy nety nanazava ny anton’ny safidy moa ny fikambanana. Ny endriky ny fandraisanay andraikitra kosa, hoy izy ireo, dia amin’ny alalan’ny fidinana ifotony miaraka amin’ny manampahaizana rehefa mandre fitarainana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny fifidiananaDiso tetika ny HVM

Mipoitra avokoa ireo kandidà azo heverina fa ho “favori” amin`ny fifidianana manaraka. Efa mitety faritra hatrany ireo handray anjara na dia misy aza ireo tsy nanao fanambarana ofisialy.

 

 Tsikaritra fa diso kajy ihany tamin`ny fampandaniana ny lalàm-pifidianana ny HVM satria natao ny amboletra rehetra amin`ny handresena amin`ny fifidianana. Mihevitra azy ho henjana tokoa ny antoko HVM ka natao fotsiny  amin`izay mahametimety ny fitondrana ny raharaha. Hita taratra anefa fa tsy mamim-bahoaka intsony ny antokon’ny fitondrana ary tena misy ny kandidà hafa mahazaka olona maro kokoa amin’ny famelabelarana ny vinam-piarahamoniny na dia tsy afaka mampiasa fahefam-panjakana sy manao tsindry bokotra aza.Teboka niaingan’ny tolona ho an’ny fanovana ka nanovana ny governemanta iny kitoatoa tamin’ny fandaniana ny lalam-pifidianana iny izay nitarika tranga maro samihafa tsy tao anaty kajin’ny HVM.Tranga izay azo antoka fa vao miha nampitombo ny fahasosoran’ny vahoaka amin’ny mpitondra manga kravaty.Voan`ny ataony ihany ny antoko HVM amin`ny kajikajy politika diso tafahoatra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Politikam-panjanahana efa fahagolaVoakorontana izay filoha tsy ao anaty kajy

Efa misy drafitra vita mialoha tany amin’ny fanjanahantany momba ny fitantanana an’i Madagasikara, ary misy sojakin’olona efa natokana hanao an’io araka ny fifanarahana miafina tany aloha tany.

 Misy ireo fianakaviana sokajiana hoe lehibe na taranaky ny mpanjaka na koa akaiky ny mpanjanatany. Saika efa novolavolain’ny Frantsay hatrany izy ireo sy ny taranany. Tafiditra na hampidirina ao anaty rafitra hatrany ireo sokajin’olona ireo, ka na iza na iza mitondra eto amin’ny firenena nanomboka ny taona 1960, dia tsy maintsy ao ireo hahafahana mifehy ny fanjakana sy ny fitondrana sy hiaro ny tombontsoan’ny mpanjanaka. Natao izay hampiady ny Malagasy hatramin’izay, ary mbola hita taratra hatramin’izao na tsy mibaribary aza ny resaka afovoan-tany sy ny avy any amin’ny sisiny. Samy misy nampianarina sy nobeazin’ny mpanjaka, ka ao ny novolavolaina handova fahefana sy hiaro ny tombontsoany eto. Ao ihany koa ny nampianarina ihany fa natao hankahala ny Malagasy mitovy aminy. Saika efa homanina sy volavolaina avokoa izay hitondra an’i Madagasikara, ka izay mpitondra na filoha tsy ao anaty lisitra, dia voakorontana, ka voalohany i Marc Ravalomanana, izay tena niavaka, ary niezaka nandrava ny rafitra politika efa napetraka fahagola, saingy voaongana izy. Mbola mila miady isika ary mila diplomasia matanjaka sy mpiara-miombon’antoko mafy sy vahoaka miray hina isika, vao afa-bela amin’io.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefo distrika sy PrefeHomanina hangala-bato ?

Nantsoin’ny filoha Rajaonarimampianina teny Iavoloha ireo Lehiben’ny distrika, Prefe manerana ny nosy ny faran’ny herinandro teo, ary tsy vao voalohany io.

 Ambara fa ny resaka fanamafisana ny tany tan-dalàna, ny fitantanana mirindra sy mahomby, ny fanajana lalàmpanorenana ary ny ady amin'ny fahantrana no antony. Voizina hatrany ny "Fisandratana 2030", izay tsy fantatra na programam-panjakana na programan’ny filoha amin’ny fifidianana, raha hirotsaka hofidiana izy. Ny mampiahiahy dia sao tetika hanomankomanana sy hametrapetrahana ny resaka fampiasana ireto olom-panjakana ambony ireto hangalaram-bato sy hanararao-pahefana izany amin’ny fifidianana  ? Vao ny 25 jolay teo ny minisiteran’ny atitany no nandefa naoty fampahatsiahivana mikasika ny tsy tokony hitanilan’ny mpiasam-panjakana ambony ara-politika na ny “neutralité de l’Etat”. Tsy tako-nafenina anefa ny resaka antsojay politika nampiasana ireo tompon’andraikitra ireo lehiben’ny distrika, nanaovana antsojay ireo heverina ho mpifanandrina politika amin’ny HVM, indrindra fa talohan’ny naharavan’ny governemanta Mahafaly Solonandrasana Olivier. Ny lehiben’ny faritra izay solontenam-panjakana ihany koa, dia iaraha-mahalala fa efa natao “coach” ho an’ny antoko HVM avokoa. Ampiasaina hisompatra ny kandida hafa aza, toy ny natao an’i Marc Ravalomanana tany Ambatondrazaka ny herinandro teo. Aiza ho aiza amin’izany ilay tsy fitanilan’ny fanjakana ? I Rivo Rakotovao izay handray ny fahefana amin’ny fotoana hialan’i Hery Rajaonarimampianina raha ho kandida aza moa efa nilaza tsy maharesy azy ny hafa fa izy ireo no mpandresy. Hiasa mafy izany ny lehiben’ny distrika sy Prefe ho amin’ny fandresen’ny HVM  ?

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida filoham-pirenenaMisy manana an’arivony miliara…

Marina fa eo ny hevitra sy ny vina hoenti-mandresy lahatra ny vahoaka fa rehefa tsy misy ny vola hoenti-mihetsika amin’ny fifidianana eto amintsika, dia hiditra ao anatin’ny klioban’ny kandida mpibata 0% mahery kely.

Mety ho an-jatony miliara maro na an’arivony  mihitsy ny vola atonton’ny kandida matanjaka amin’io satria raha ny vidin’ny T-shirt iray miainga any Chine, ohatra, dia 4.000 Ar eo, ka raha manonta 10 tapitrisa izay mifanahantsahana amin’ny isan’ny mpifidy ny kandida iray, dia 40 000 000 000Ar no ilaina. Lojika, raha misy kandida manao fifanarahana amin’ny vahiny toy ny sinoa na ny karana, ka resaka tany na harena ankibon’ny tany no sandan’ireny, rehefa lany ny kandida iray. 50 tapitrisa ariary isan’ora ny hofan’ny fiaramanidina na ireny « jet » ireny amin’ny propagandy, ary 40 tapitrisa ariary kosa izany ho an’ny angidim-by. Misy distrika 114 eto amintsika raha miala ny eto Antananarivo, kanefa tsy misy afa-tsy 30 andro eo no hahafahana manao propagandy amin’izay. Mila mahatety distrika 4 eo ny kandida iray ao anatin’izay 30 andro tsy miato. Raha atao kaontikaonty tsotsotra hoe : mandany 4 ora isan’andro amin’ny fiaramanidina, dia mila manana 200 000 000Ar isan’andro eo ho eo, raha mampiasa angidim-by miampy ny mety ho filana madinidinika, ka raha ao anatin’ny 26 andro io, izany hoe mba maka aina ny kandida rehefa alahady, dia manome  5 200 000 000Ar izany. Ny resaka karaman’ny artista tsy resahina sy zavatra samihafa, kanefa dia mbola misy kandida mahavita mizara 5.000 na 10.000Ar isan’olona, toy ny fanaon’ny manga kiravaty, ka raha 10.000Ar ho an’ny mpifidy 5 tapitrisa, ohatra, dia 50 000 000 000Ar no lany. Atao mahagaga ve raha malaza ho nahangona 12 000 000 000 000 Ar azo tamina vidina boaderozy nandritra ny tetezamita ny olona iray heverina ho kandida, ary efa nitety faritra teo aloha teo satria niomana fatratra ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hasin’ny filohan’ny repoblika MalagasyLatsaka ambany be

Izay be resaka sy sahisahy miseho vahoaka ankehitriny dia alaim-panahy hilatsaka ho filoham-pirenena avokoa ary sahy manambara fa ho kandida.

 Dia lasa ny saina, fa naninona loatra re ity firenentsika ity no latsaka ambany be ilay hasin’ny filohan’ny repoblika Malagasy ? Tato anatin’ny herinandro izao dia nirongatra ireo kandida nentim-pahatairana tampoka avy any angamba ka hilatsaka aho fa nangatahana, hono, na koa niharana fanangonan-tsonia. Miankanakana be anefa ny sasany rehefa anontaniana azy izay mba vinany. Tsy ferana koa fa mersenera politika ny ankamaroany ary tsy manana eritreritra loatra ankoatry ny hitady vola na hitakizotra toerana any anaty rafi-panjakana amin’izay ho lany eo. Raha manana 50 tapitrisa ariary holaniana amin’izany, maninona no tsy anatontosana fotodrafitrasa hampandroso ny fiarahamonina misy ny tena ilay vola na nanavotana mpiray tanindrazana amin’ny tena hita ho fadiranovana ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiahina famotsiam-bolaHohadihadiana ny Pastera Mailhol ?

Re hatry ny omaly fa mety hanokatra fanadihadiana momba ny Pasteur Mailhol izay kandida filoham-pirenena atolotry ny “Gideona Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara » ny SAMIFIN na ny sampandraharaha Malagasy iadiana amin’ny famotsiam-bola.

 

 Araka ny karo-baovao natao dia ahiana ho ao anatina famotsiam-bola ity filoha mpanorina ny Fiangonana Apokalipsy ity. Ankoatra izay, fantatra ihany koa fa tamin’ny alalana fahazoan-dalana ho an’ny mpizahatany na « Visa Touristique » no nidiran’ireo teratany Rosiana efa-dahy izay misy efa miaramila fahiny (ex-militaire) voalaza fa mpiara-miombon’antoka amin’ny Pastera Mailhol. Tapitra amin’ny 15 aogositra izao ny fahazoan-dalana hivahiny eto Madagasikara ho azy ireo. Mety misy ifandraisany amin’ireto Rosiana mpiara-miasa amin’i Pastera sy ny ekipany ireto ve io fanadihadiana mety hosokafan’ny SAMIFIN io ? Efa nanambara ho ren-tany ren-danitra moa ny Pastera Mailhol fa hanao izay hamerenana ny « Iles Eparses » amin’i Madagasikara ary nolazainy fa hanampy azy amin’izany ny Rosiana. Ireo masoivoho vahiny eto Madagasikara anefa samy milaza fa tsy manohana na manosika kandida izany mihitsy. Inona ny tena marina momba ity raharaha ity ? Andrasana izay mety hambaran’ny voakasika mivantana aminy. Tsiahivina ihany fa tamin’ny fifidianana filoham-pirenena farany ny taona 2013 dia efa nanambara ny ahiahiny ny amin’ny mety ho fisiana famotsiam-bola ataon’ireo manodidina ny kandida sasany ny SAMIFIN saingy tsy nisy fanadihadiana lalina vita ka namoahana fehin-kevitra moa. Etsy an-kilan’izay dia anisan’ny fepetra henjana ao anatin’ny lalàm-pifidianana vaovao mihatra eto Madagasikara ny fanaraha-maso ny loharanom-bola rehetra ho an’ny kandida tsirairay avy  mba isorohana ny resaka famotsiam-bola. Ho hita eo izay mety ho tohiny.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Maherifon’ny firenenaNotsiahivina manokana

Daty tsy azo kosehina amin`ny tantaram-pirenena ny datin`ny 30 jolay 1978.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaGidragidra vao nahazo ny “Palais des sports”

Saika tsy nahazo ny Lapan’ny Kolontsaina tetsy Mahamasina i Andry Rajoelina, izay hamory vahoaka eny an-toerana rahampitso tolakandro, raha ny vaovao azo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Monja RoindefoManahy korontana amin’ny fifidianana

Nivoaka tao anatin’ny fahanginany ny antoko Monima tarihin’i Monja Roindefo eo anatrehan’ny hanatanterahana ny fifidianana eto amin’ny firenena afaka volana vitsy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manamafy ireo depiote TIMRavalomanana no hanavotra ny firenena

Nidina ifotony tany Soavinandriana ny depite Tiako I Madagasikara (TIM) ho an’ny fanovana nitondra ny hafatry ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana, nanamafy ny haha kandida azy hofidiana filoham-pirenena amin’ity 2018 izy, ary vonona hanavotra ny firenena izay latsaka ao anaty kizo.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAMPIRENENA : Misokatra ny fametrahana ny taratasy firotsahana

Efa vonona avokoa ireo solosaina sy ny fitaovana rehetra entina hiatrehana ny fifidianana izay hotanterahina ny 07 novambra ho avy izao. Araka ny daty efa nivoaka dia ny 07 novambra no hanatanterahana ny latsa- bato amin’ny fihodinana voalohany ary ny 19 desambra kosa ho an’ny fihodinana faharoa.

Hanomboka ny 8 oktobra ka hatramin’ny 6 novambra ho avy izao ny vanim-potoana fanaovana  ny fampielezan-kevitra ho an’ireo Kandida izay hirotsaka hofidiana ho Filoham-pirenena. Anio no hisokatra ny fametrahana ny taratasy firotsahana hofidiana eny anivon’ny HCC ka hifarana ny 21 aogositra izany ary ny 26 aogositra  farafahatarany  no hivoaka amin’ny fomba ofisialy ny lisitr’ireo kandida hofidiana. 

Araka ny lalàna manan-kery  dia ny faha fito ny volana septambra ho avy izao no tokony hametra-pialana amin’ny maha Filoha  azy i Hery Rajaonarimampianina.Na misy aza ny fanakorontanana ataon’ireo mpandoto rano amin’ny fanomanana ny fifidianana dia nilaza ny minisitry ny tetibola Andriambololona Vonintsalama fa «  tsy misy ny sakana tsy tokony hanantaterahana ny fifidianana satria na ny vola hampiasaina amin’izany aza efa vonona avokoa  ».

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FILOHA RAJAONARIMAMPIANINA HERY : Teren’ny antoko Hvm hirotsaka hofodiana

Efa manery an’i Hery Rajaonarimampianina ireto mpitarika ny Antoko ireto hirotsaka amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny repoblika.

Daty voafaritry ny lalàna

Araka ny lalàmpanorenana tokoa ao amin’ny andininy faha 46 dia tsy maintsy mametra-pialana 60 andro mialohan’ny datin’ny fihodinana voalohany  ny filohan’ny repoblika raha toa izy ka ho kandida amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny repoblika. Io andininy io ihany anefa no milaza fa ny filohan’ny antenimierandoholona no misolo toerana azy amin’izany andraikitry ny filoham-panjakana izany. Tsy vaovao intsony fa Rivo Rakotovao izany no misolo toerana an’i Hery Rajaonarimampianina. Ny filohan’ny antenimie randoholona  dia filoha mitarika ny Antoko Hvm. Voalazan’ny Lalàmpanorenana ihany koa fa tsy azo ampivadiana amina asa hafa fa indrindra amin’ny fitarihana Antoko ny asana filoham-panjakana.

 Ny nahagaga anefa, tsy mbola nilaza amin’ny fomba ôfisialy ny firotsahany hofidiana akory no sady tsy mbola nametra-pialana ny filohan’ny repoblika dia efa nametra- pialana tsy ho filohan’ny Hvm i Rivo Rakotovao. Azony atao tsara anefa ny miandry ilay fe-potoana omen’ny lalàna azy ahafahany mametra-pialana eo amin’io fitarihana ny Antoko Hvm io. Azo adika fa manery mivantana an’i Hery Rajaonarimampianina ho kandida ny Hvm. Nandritra ny fivoriana tao amin’ny Carlton rahateo mbola nanamafy Rivo Rakotovao fa “ mangataka ary mitaky mihitsy ny firotsahan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina ho kandida”. Asa anefa raha tena ho sahy na tsia.

Tahotra mafy

Manomboka misalasala ankehitriny Rajaonarimampianina Hery momba ny fomba entiny handrombahana ny fandresena. Tsy tao anaty kajy hatramin’ny voalohany ny fanovana nisy tampoka nateraky ny hetsika tetsy amin’ny kianjan’ny 13 Mey. Tsy eo ampletanany intsony ny fahefana feno ahafahany mandemy ireo kandida mpifaninana. Tato anatin’ny roa herinandro ihany koa izay nisesy lany ny fametraha-pialan’ireo mpanohana azy. 

Ny farany teo ary tena mahamenatra dia ny fialan’i Paul Rabary minisitry ny fampianarana teo aloha. Tsy vitan’ny niala ity minisitra ity fa dia nanalabaraka ny antoko Hvm tamin’ny ankapobeny mihitsy. Ny mpanohana tahaka an-dry Roland Ratsairaka ihany koa efa mitady lalan-kafa rehefa nesorina tao anaty governemanta. Onitiana Realy ihany koa efa hafahafa ny teny izay nataony. Matahotra sa misalasala ny Filoha ka antony haneren’ny Hvm azy tsy maintsy ho kandida ?

Toro vohana

Manoloana ireo rehetra ireo, miezaka mafy manarina ny hadalana vita nandritry ny 5 taona ny Filoha Rajaonarimampianina. Ireo minisitra Hvm hany tavela ao anatin’ny governemanta dia tsy mitsahatra mihitsy mihetsiketsika manatsara endrika ny filoha. Matetika anefa dia toro vohana no azon’ny Filoha amin’ireo mpiara-miasa aminy ireo. Niteraka resabe, ohatra, ny nandraisan’ny Filoha ireo 4 mirahalahy mpiasan’ny Kraoma nisy naka an-keriny tany Breville kaominina Andriamena ao amin’ny distrikan’i Tsaratanàna. Noraisin’ny Filoha ho “mahery fo” izy ireo, kanefa dia nandoavana vola be nitentina Ariary 100 tapitrisa ny fanafahana azy.

Henatra ho an’ny fitondrana sy ny fanjakana ny fandoavana onitra ho an’ny fanafahana takalon’aina tahaka ireny, kanefa dia nireharehan’ny Filoha ho tahaka ny zava-bita. Betsaka ny manontany tena hoe “nahoana no ireo ihany no noraisin’ny Filoha kanefa firifiry ny Malagasy niharan’ny fakana ankeriny sy ny tsy rariny nandritra izay 5 taona izay no tsy nojereny sy nomeny voninahitra tahaka izao ?”  Akaiky ny fifidianana, manao izay faraheriny hanakonana ny endrika ratsin’ny fitondram-panjakana ny mpiara-miasa amin’ny Filoha Rajaonarimampianina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISTRA NTSAY CHRISTIAN : Tomponandraikitra amin’ny fandriampa...

Samy tomponandraikitra  amin’ny  fanarenana daholo ny rehetra, eny fa na dia anisan’ireo mpikatsaka vahaolana voalohany  mahakasika ny fikarakarana ny fifidianana sy ny fandriampahalemana aza itsy farany. Manoloana ny fanjakazakan’ny  kolikoly sy tsikombakomba ataon’ireo tomponandraiki-panjakana sasantsasany ary ny olana eo amin’ny famotsiana ny taratasin’omby  dia hentitra ny lehilahy  ka hitady  vahaolana  maharitra natokana ho amin’izany ato ho ato.

Noresahiny manokana ireo tomponandraiki-panjakana  mba ho mendrika sy ho tsara alain-tahaka  amin’ny fitondran-tena. Mba tsy ho ao anatin’ireo  mpiray tsikombakomba   amin’ny  fanaovana kolikoly avo lenta amin’ireo mpangalatr’omby na ireo lazaina ho dahalo. Marihina mantsy fa mandeha ny feo etsy sy eroa mahakasika ireo halatr’omby sy taratasy hosoka, izay ahitana olom-panjakana ambony voarohirohy. Eo anatrehan’izay rehetra izay dia ilaina ny fiaraha-miasa akaiky amin’ny vahoaka madinika  mba hanamorana ny fomba fiasa.

Fakana an-keriny misesisesy, mifono ambadika politika

 Herinandro maromaro izay no nahenoana trangana fakana an-keriny  amin’ny  fomba mahatsiravina, na ny teto an-drenivohitra na ny   amin’ny Faritra izany. Ao ireo teratany vahiny, ao koa  na isika samy Malagasy ihany aza no mifampisompatra. Ny tao amin’ny Faritr’ i Menabe no tena lasibatra tamin’ity  tranga ity  ary niaraha-nahita sy re tamin’ny haino aman-jery fa  mitaky vola be amina tapitrisany  ireo dahalo, izay vao mamerina ireo takalon’aina. 

Tsy vao izao anefa no nisy seho tahaka ity teto Madagasikara fa isaky ny mialoha ny fifidianana na koa  disadisa politika  no mampirongatra azy raha ny tatitra avy amin’ireo fokonolona  any an-toerana. Mahatsiaro mandry tsy lavo loha araka izany izy ireo satria lasa hatramin’ny tsy fitovian-kevitra ara-politika no mahatonga ny  tsy filaminana miverina amin’ny laoniny intsony. Ankatoky ny fifidianana tokoa isika izao ka ao ireo olon-dratsy no mitady  fomba hanakorontanana saim-bahoaka indray.

Isany ahiahiana fatratra noho izany ny fanaovana an-keriny olona tsy an-kiato amin’izao fotoana. Izany indrindra no antony anentanan’ity Praiministra ho an’ny marimaritra iraisana ity fa “samy manana anjara biriky mavesatra isika  amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Ankoatra izay dia tsy afaka  ihany koa ny eo anivon’ny Fitsarana   manoloana ny fisahanana ireo fitoriana sy fitarainana avy amin’ireo fokonolona”.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Grève des Normaliens - Deux étudiants arrêtés

Rien ne va plus. Cela fait quatre jours que les étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) à Ampefiloha ont effectué une grève. Depuis le début de cette semaine, ils ont renforcé leur revendication à travers une manifestation en dehors de leur campus. Hier, les affrontements se sont durcis entre manifestants et Forces de l’ordre. En conséquence, deux étudiants ont été agressés puis arrêtés. Dans la crainte de bloquer la circulation dans cette partie de la ville, les éléments de l’EMMOREG ont poussé les Normaliens à entrer dans l’enceinte de leur école. Les étudiants ont riposté par des jets de pierre. Afin de maintenir l’ordre public, les policiers ont lancé des bombes lacrymogènes.

Chacune des deux parties a tenu sa version des faits. D’après Ratianarivo, représentant des étudiants, lorsqu’une partie des étudiants est entrée dans le campus, les éléments de l’EMMOREG ont agressé deux de leurs amis avant de les amener avec eux. En voyant donc les gestes des Forces de l’ordre, les étudiants ont commencé à lancer des pierres. Malgré une négociation entre les deux parties, l’EMMOREG n’a pas cédé à la demande des Normaliens. Les policiers n’ont pas relâché les deux manifestants jusqu’à la dernière minute. Les étudiants sont alors retournés dans leur campus pour une réunion d’urgence. Le calme n’est revenu que vers midi. Il s’avère que seulement 10 % des enseignants sortants de l’Ecole normale supérieure sont recrutés en tant que fonctionnaires, si leur statut avance la prise de poste après l’obtention du diplôme. Or, le recrutement des étudiants au sein de cet institut public pour la formation des enseignants se fait en fonction du budget de l’Etat et des postes vacantes. Les Normaliens revendiquent le retour du recrutement systématique, la nomination sur titre ou encore la catégorie 6 pour les détenteurs du diplôme « licence » et 8 pour les  « Masters ».Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Trophée des jeunes entrepreneurs - La BNI Madagascar apporte une innovation

Le coup d’envoi est lancé. La 14e édition du Trophée du jeune entrepreneur (TJE), organisée par la BNI Madagascar, a été lancée officiellement hier au siège de la banque à Analakely. Cette fois-ci, le TJE ne récompensera pas seulement un mais deux entrepreneurs.  Effectivement, cette compétition est organisée chaque année, depuis 2004, afin d’accompagner les jeunes chefs d’entreprise dans leur quête d’opportunités et d’innovations. « A travers le TJE, nous voulons encourager les jeunes à développer leur esprit entrepreneurial mais également à mettre en valeur leur professionnalisme, ainsi que leur engagement et leur intégrité dans ce qu’ils font », a souligné Fanja Rasoloarijao, directeur des marchés d’entreprises, plus particulièrement les petites et les moyennes entreprises (PME).

Dans cet esprit, la BNI Madagascar innove en ajoutant les startups dans la compétition. A partir de cette édition donc, le Trophée du jeune entrepreneur décernera deux prix, à savoir le « TJE Croissance + », un prix classique ainsi que le « Startup TJE », une nouvelle disctinction pour l’idée la plus innovante.  En plus des titres honorifiques et de la notoriété décernés à l’issue de ce concours, les vainqueurs recevront également des prix offerts par la banque ainsi que les partenaires de l’évènement, notamment Telma et le Groupe Axian.  « Le TJE est un tremplin pour les jeunes capitaines d’entreprise, si c’est pour ne citer Andry Rajoelina qui a réussi à percer dans le monde de la publicité avec Injet ou encore le chef Mbinina avec la Gastronomie Pizza. En organisant cette compétition, nous souhaitons appuyer le développement des PME à Madagascar pour une couverture nationale, et même internationale », a affirmé Ndriana Ralaimanisa, directeur de la communication et des relations publiques. Pour le  « TJE Croissance+ », la BNI Madagascar accordera alors un crédit pouvant aller jusqu’à 100 millions d’ariary, avec un taux de  0 % pour la première année. Quant au primé du « Startup TJE », comme il en est à ses débuts, il recevra un financement non remboursable environnant les 3 millions d’ariary, accompagné d’un appui  « coworking » de la part du Groupe Axian et une connexion Internet d’un an offert par Telma. En ce qui concerne les conditions de candidature, toute personne de moins de 45 ans, cliente ou non de la BNI Madagascar, pourra participer au TJE. Il faudra juste qu’elle choisisse entre les deux catégories. En tout cas, la date limite de soumission de candidature est fixée avant le 9 octobre prochain.  Rova R.

La Vérité0 partages

Football- Match amical - Les lions indomptables défient les Barea

Les lions indomptables de Cameroun invitent les Barea de Madagascar pour un match amical officiel, qui sera organisé par la société Top Match, selon une invitation publiée sur la page facebook de Diaspora Kitra. La lettre date du 25 juillet à Flogny La Chapelle signée par un certain Herman de Souza, le gérant de la société Top Match.  Le groupe Diaspora est l’un des groupes les plus actifs sur les informations concernant le football et les expatriés malagasy sur les réseaux sociaux. Une rencontre qui entre dans la préparation de l’équipe nationale malagasy pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’ Afrique des Nations (CAN 2019) contre les mondialistes sénégalais le dimanche 9 septembre prochain au stade de Mahamasina. Une rencontre qui aura comme enjeu la première place du groupe B ou évoluent les deux équipes avec la Guinée équatoriale et le Soudan du Sud.

Au mois de juin dernier, le même groupe avait déjà annoncé une invitation de la Côte d’Ivoire envers l’équipe malagasy avant la tenue de la COSAFA 2018. Une invitation que la fédération Malagasy de Football (FMF) n’a pas donné suite selon toujours le groupe.  Ce dernier fustige même la FMF de ne rien faire quand il s’agit de la préparation de l’équipe nationale, mais l’instance de football se contente tout simplement de porter préjudice à l’association Alefa Barea, qui a pris l’initiative d’organiser des rencontres internationales comme celles-ci.  L’invitation a été déjà transférée aux dirigeants de football malagasy donc on attend leur réaction. Certains membres du groupe Barea, Kitra Diaspora et Alefa Barea sont prêts à prêter main forte à la préparation de l’équipe nationale. Le lieu et la date ne posent pas problème. Mais pour l’instant, la balle est dans le camp de la FMF.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Jour J !

 Le Jour J, le 1er août 2018, tant attendu qui marque le début officiel du processus électoral menant vers le scrutin présidentiel anticipé du 7 novembre, arrive. En effet, selon le décret n° 2018-644 du 6 juillet 2018 relatif aux modalités de l’élection présidentielle anticipée à Madagascar, la date de dépôt de candidature est fixée du 1er août, à 9 heures, au 21 août 2018 à 17 heures auprès de la HCC. La campagne électorale débutera le 8 octobre pour se terminer le 6 novembre 2018 à minuit. L’heure de vérité est sonnée pour tout prétendant au trône d’Iavoloha. Les supposées grandes formations politiques peaufinent les derniers préparatifs. Les choses sérieuses vont bientôt commencer. Le test de grandeur nature pour chaque parti va avoir lieu. On conçoit souvent que la raison d’être d’un parti politique, digne de l’être, repose sur la conquête du pouvoir, sur sa capacité de convaincre les citoyens à accorder leur choix en sa faveur.

Dans un pays où la démocratie règne, seule l’élection est le moyen par excellence d’accéder au pouvoir. L’alternance démocratique se positionne en mode opératoire incontournable pour passer d’un régime à un autre. Elle garantit la stabilité de l’Etat. Ainsi, la date d’aujourd’hui, 1er août 2018, est à marquer d’une pierre blanche. Egalement, c’est le jour J marquant le début de la… fin de mandat du Président de l’IVème République. En fait, le glas est sonné pour le régime HVM. L’avenir nous le dira si les futurs résultats  des urnes le permettraient encore de rempiler ou non. Selon des signes indicatifs qui trompent rarement, les chances pour les cravates bleues de retrouver leurs fauteuils dorés s’amenuisent au fil du temps. Le peuple, pour sa part, aspire radicalement au changement. Le régime HVM en quatre ans et  demi de règne finit par l’étouffer. Un nouveau souffle est plus que nécessaire sinon indispensable. Dans tous les cas de figure, les préparatifs vont bon train au sein des états-majors politiques. On s’apprête à présenter son poulain ou à soutenir un autre. Le décret susmentionné fixe également les détails du dossier à fournir. Apparemment, pour un postulant sérieux qui s’était préparé auparavant, il ne devrait pas y avoir un problème majeur malgré les nombreuses paperasses à pondre. Le maudit Casier judiciaire bulletin n°2 que les tenants du pouvoir avaient projeté pour …saquer certains candidats potentiels n’y figurait plus. Honneur aux 73 députés pour le changement d’avoir milité, au prix de leurs vies, pour radier totalement la nécessité de cet indésirable bulletin parmi les pièces requises à présenter. N’empêche que certains partis font des mains et des pieds dans l’objectif de se muer en peau neuve, et cela, bien entendu pour appâter les « naïfs ». Le parti du Président, entre autres, remue ciel et terre afin de retrouver son lustre d’antan. Une grave hémorragie l’attaque de plein fouet. Et l’écoulement n’est pas près de s’arrêter. Par contre, MAPAR/TGV confirme au fil des descentes sur terrains sa notoriété. Un engouement populaire qui fait rêver les uns en mal de soutien à la base, déclenchant l’animosité des autres.Jour J, enfin, qui sonne le glas aux fauteurs de troubles misant au report de l’élection au profit d’une hypothétique et incertaine « refondation ».Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Mouvement HFI - Pety Rakotoniaina devenu amnésique

Le masque de Pety Rakotoniaina et consorts est tombé. Le mouvement pour la refondation ou « Hetsiky ho an’ny fanarenana ifotony » (HFI) n’est donc qu’un prétexte pour mettre des bâtons dans les roues de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina. A preuve, les leaders du mouvement ont fait le déplacement au siège de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) afin de déposer une requête. Leur finaliste serait d’ester le leader du MAPAR en justice et empêcher sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Après une telle démarche, il est nécessaire de rafraîchir la mémoire à Pety Rakotoniaina qui semble être devenu amnésique par pure mauvaise foi. Pour ce faire, il faut remonter à l’année 2002 durant laquelle l’ex – député d’Ikalamavony a mené une manifestation contre Didier Ratsiraka. Il fut alors accueilli en héros lors du mouvement populaire en faveur de Marc Ravalomanana sur la place  du 13 mai. 5 ans après, Pety Rakotoniaina s’est présenté en tant que candidat à la présidentielle et concurrent de Marc Ravalomanana à la grande surprise générale. Il n’avait alors récolté que quelques miettes de voix.

 Libération de prison Après les élections, il a initié un nouveau mouvement de contestation à Fianarantsoa. Recherché pendant deux semaines, il fut littéralement capturé comme un vulgaire criminel et transporté dans un véhicule des Forces de l’ordre de Fianarantsoa jusqu’à Antananarivo. A l’issue de son procès, l’ex – PDS de la Commune urbaine de Fianarantsoa a été jeté à la maison de force de Tsiafahy. Au début de la révolution Orange initiée par Andry Rajoelina vers la fin de l’année 2008, Ialy, épouse de Pety Rakotoniaina fut parmi les personnes en première ligne qui ont été présentes sur la place d’Ambohijatovo. Après la crise de 2009, c'est-à-dire pendant l’accession du numéro un de l’IEM au pouvoir, l’ancien parlementaire fut alors libéré de son geôle et a, par la suite, pu regagner sa fonction de Président de la délégation spéciale de la Municipalité de Fianarantsoa. En gros, ce fut dont grâce au régime transitoire dirigé par Andry Rajoelina que Pety Rakotoniaina a pu recouvrir sa liberté.  Mais ce dernier semble avoir effacé volontairement ces souvenirs de sa mémoire. Par simple mauvaise foi et manœuvre machiavélique, l’ex – numéro un de la ville de Fianarantsoa nourrit une haine profonde contre son bienfaiteur. Et l’on se demande encore si le HFI est crédible ? La Rédaction

La Vérité0 partages

Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Tout est fin prêt

Le meeting de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina est « fin prêt ». Les différents organisateurs ont donné hier les dernières explications sur l’évènement de ce début de mois. Toutes les personnalités conviées ont déjà leurs invitations. « Il ne reste plus qu’à attendre les invités », a indiqué Hasina Landry Razafindrakoto, organisateur de l’évènement qui se déroulera cet après-midi. Les derniers petits détails à régler sont encore nombreux et plusieurs centaines de personnes s’affairent sur le lieu du meeting. Des invités, des autorités traditionnelles et des élus des quatre coins de la Grand-île, des représentants de la population malagasy sont attendus au Palais des sports et de la culture  de Mahamasina pour ce  meeting.  Une manière pour les observateurs de répliquer aux bruits qui courent selon lesquels le meeting ne serait pas interdit. D’ailleurs, il faut savoir que les organisateurs de la manifestation ont obtenu toutes les autorisations requises, précise une source proche de l’ancien président de la Transition. Une version confirmée par une source auprès de la Préfecture de police. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a également donné son feu vert, précise notre source. Le programme du meeting est foisonnant. A l’instar de ce qu’il a fait dans la Région du Boeny, de la SAVA, de l’Analanjirofo, de l’Ihorombe, le numéro Un de l’IEM prévoit de rencontrer la population tananarivienne pour exposer son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Comme lors de ses déplacements antérieurs, le leader du MAPAR sera à l’écoute des doléances et desiderata de la population.  Différents discours de personnalités invitées sont ainsi attendus durant le meeting. « Des intermèdes  culturelles complèteront le  programme », précise Hasina Landry Razafindrakoto.

Une annonce importante attendue de la part de RajoelinaA l’occasion de son meeting, Andry Rajoelina devrait certainement donner des indices sur sa candidature ou non à la présidentielle. La tenue de ce meeting au Palais des sports et de la culture de Mahamasina coïncide d’ailleurs avec le coup d’envoi du dépôt de candidature pour le scrutin du 7 novembre prochain. L’ancien président de la Transition est attendu avec impatience par ses partisans pour communiquer sur sa candidature. Il est sollicité de toute part pour fixer l’opinion au regard de l’alternance au pouvoir à l’horizon 2018.  Notons ainsi que le  « Tanora Miandrandra ny Ho avy » (TMH), regroupant des personnes issues de tous les secteurs d’activités de la Grande-île, a sollicité la candidature d’Andry Rajoelina à travers une déclaration signée par son président nationale Rafidimanana Désiré.  « Le mouvement Tous ensemble » y est également allé de son appel.  « C’est avec ferveur, confiance et espoir  que TEM s’adresse respectueusement à vous, Monsieur le Président Andry Nirina Rajoelina afin de prendre vos responsabilités et de répondre aux millions de Malagasy en vous présentant à la course pour la magistrature suprême, à Madagascar, le  7 novembre 2018. Le peuple malagasy, dans son entièreté,  compte sur votre bienveillance, votre courage et sur votre futur programme politique pour retrouver le rayonnement tant espéré de Madagascar », indique le communiqué de cette association formée de membres de la diaspora malagasy. Auparavant, de nombreux appels en faveur d’une candidature d’Andry Rajoelina ont été formulés aux quatre coins de la Grande-île par des entités diverses et diversifiées. La rédaction

La Vérité0 partages

Ex- Premier ministre et élection présidentielle - Mahafaly Olivier Solonandrasana le plus riche

Dans moins d’un mois, les candidats à l’élection présidentielle 2018 seront connus par le public après que la Haute Cour constitutionnelle (HCC) ait examiné les dossiers de chacun et validé leur candidature. Pour le moment, tout le   monde se contente des déclarations « officieuses », des supputations et des on- dit. A part les grands noms qui certainement vont partir à la conquête de la haute magistrature, des personnalités publiques figurent aussi dans la liste des potentiels concurrents. Parmi eux, les quatre récents  occupants du Palais de Mahazoarivo en l’occurrence Monja Roindefo, Omer Beriziky, Jean Ravelonarivo et Mahalafy Solonandrasana. Au-delà de leurs compétences ou incompétences durant leur passage à la tête du Gouvernement dont seuls les électeurs en jugeront, le trésor de guerre que ces anciens premiers ministres  mettront sur la table de la campagne présidentielle suscite également la curiosité des uns et des autres sans oublier de se demander de sa provenance. Les fins connaisseurs avancent sans ambages que de ces quatre ex-chefs de Gouvernement en lice, Mahafaly Solonandrasana Olivier s’avère le plus nanti.

De ces deux années passées à Mahazoarivo, record de longévité, combinées avec les quatre ans au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation,  il a tissé les ficelles pour former le cordon de la bourse. Le pactole  de 1 ou  de 12 milliards d’ariary, subtilisé par ses proches dans sa résidence secondaire à la veille de son départ du Palais de Mahazoarivo constitue la preuve flagrante de la richesse de l’ancien ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. « Ce n’est certainement que la face de l’iceberg, sinon Mahafaly aurait été déjà atteint d’un accident vasculaire cérébral (Avc) », analyse un observateur qui s’interroge comment un haut fonctionnaire de l’Etat parvient à amasser une telle somme et la garder dans son domicile. Le tout sous la bénédiction de son supérieur hiérarchique dont le silence équivaut à  « qui ne dit mot consent ».Mahafaly Solonandrasana Olivier a eu entre ses mains les robinets susceptibles d’ouvrir la vanne de certaines  sources financières. La subvention exceptionnelle aux Communes  en est une. Son nom a été d’ailleurs cité dans les affaires des travaux fictifs ayant emmené Claudine Razaimamonjy à la prison de Manjakandriana. D’autres Communes et personnes ont également bénéficié de cette largesse mais l’inspection effectuée par les inspecteurs d’Etat a été stoppée nette. Pire, les quatre inspecteurs  trop « curieux » ont été par la suite traduits devant un conseil de discipline avant de recevoir leur affectation disciplinaire… A part la subvention exceptionnelle, des vannes venant des actes administratifs pourraient constituer aussi la source  de financement. C’est le cas notamment de la transformation en biométrie de la carte d’identité nationale, de la carte grise des véhicules et du permis de conduire. Une opération juteuse qui se chiffre à des milliards d’ariary  mais qui s’annonce comme la grande arnaque du siècle dans la mesure où ils ne sont biométriques que de nom. Ceux qui ont fait la mauvaise expérience en dehors des frontières malagasy peuvent en témoigner. Dans le pays d’ailleurs, les agents de police ou ceux qui sont autorisés à contrôler ces papiers ne possèdent même pas des matériels adéquats pour vérifier leurs authenticités. Si ce n’est pas de l’arnaque, Dieu que ça y ressemble… Mais des langues, mauvaises ou non, se délient aujourd’hui  en affirmant que des organismes rattachés au ministère de l’Intérieur ou de la Primature figureraient sur la liste des donateurs « forcés ou involontaires ». Elles citent par exemple le BNGRC (Bureau national de gestion des risques et catastrophes), l’ONCD et l’UNDDL qui, tous, brassent des milliards d’ariary. Nanti comparé aux autres premiers ministres susceptibles de se lancer dans la bataille présidentielle, reste à savoir si Mahafaly Solonandrasana Olivier fera le meilleur score devant Monja Roindefo, Omer Beriziky et Jean Ravelonarivo… La rédaction

La Vérité0 partages

Tsimbazaza - En passe de devenir un parc … d’attractions !

En total déliquescence. Le parc botanique et zoologique de Tsimbazaza est en train de s’éloigner de sa principale vocation. En effet, depuis quelques mois, bon nombre de visiteurs n’ont pu s’empêcher de remarquer les changements qui s’opèrent au sein de parc qui est également un site touristique parmi les coins emblématiques d’Antananarivo.   Depuis sa création en 1925, le Parc Tsimbazaza, est censé exposer aux publics les nombreuses espèces endémiques d’animaux et de plantes qui caractérisent la richesse de la faune et la flore malagasy. Parmi ses richesses naturelles, les espèces animales comme les lémuriens, les crocodiles, les oiseaux, sont celles qui font la renommée de la Grande île. Malheureusement, l’endroit est aujourd’hui en passe de se transformer en parc … d’attractions, c’est à dire un lieu de loisirs proposant des activités diverses destinées à détendre et divertir les visiteurs, les enfants en l’occurrence.

Divertissement A preuve, les nombreuses activités qui y sont proposées. A seulement quelques mètres de l’entrée du parc, à côté de l’enclos des fameux Rameva, on peut voir un lieu aménagé pour divertir les enfants. Manèges, auto – tamponneuses improvisées, chevaux de bois, autant de jeux qui sont mis à disposition pour attirer l’attention des tout- petits. Ces derniers qui vont jusqu’à perdre tout intérêt vis-à-vis du parc et de ses animaux, car fascinés par tous ces divertissements dont l’accès n’est pourtant pas donné. A raison d’un frais de 1000 ariary  par enfant, par jeu, pour une durée de 15 minutes au maximum, passer quelques heures au « parc » peut très vite couter cher aux parents. L’absence de reçu contre les sommes demandées est, d’ailleurs, le signe que l’argent  n’est nullement destiné à la caisse du parc de Tsimbazaza. Un peu plus loin, une autre aire de jeu gonflable, dont l’accès est aussi payant bien sûr, a également été installée.Source de revenus des particuliersPire, des personnes qui se disent « employés » (selon leurs dires) osent même demander de l’argent contre quelques minutes  passées par des enfants sur une simple balançoire. Un divertissement qui fut pourtant gratuit auparavant. Bref, tout se paie à Tsimbazaza. Une pratique inquiétante qui risque de rendre la visite du parc rédhibitoire pour les visiteurs malagasy. « Des fois, je n’ose même plus aller au parc lorsque je n’ai pas assez d’argent de peur de décevoir mes enfants », déplore une mère qui habite à proximité des lieux et qui a l’habitude de venir régulièrement  sur les lieux. L’alerte est lancée à l’endroit des responsables afin de voir la situation de près avant que l’image du parc ne soit sérieusement entachée. Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Culture urbaine : « Urban Heart », l’art au cœur de la ville

Raboussa parmi les têtes d’affiches de « l’Urban Heart ».

La vie au gré des battements, la ville vibrant au gré de l’art… Le temps d’une journée, le grand colisée de la ville des Mille sera le cœur-même de l’art urbain.

De la musique au graffiti en passant par la danse, le « human beatbox » et le « Parkour », rien ne sera laissé au hasard dans l’« Urban Heart ».Le 15 août, le Coliseum Antsonjombe sera le terrain de prédilection des artistes urbains. Le but premier ? Faire battre le cœur des citadins et celui des artistes dans un espace qui leur est commun. Raboussa, Jento et Laza, Tax, Ranala, Epistolier, Benson, SFLK et l’allemand Raphael Hillebrand exploreront tous les possibles dans l’espace qui sera le leur.

« Manifestation extramuros ». Il s’agit avant tout de mettre l’art au cœur de la ville en transformant un parking et l’espace ouvert en scène, le temps d’une demi-journée. De ce fait, les manifestations culturelles « extramuros » se multiplient afin de permettre au grand public de découvrir les artistes en dehors des cadres classiques de représentations. « Urban Heart » pousse ce concept plus loin encore, en mettant à l’honneur la culture urbaine, ou plutôt les cultures urbaines, en regroupant le plus grand nombre d’artistes qui évoluent en ville ou qui ont envie de s’exprimer en plein cœur de la ville.

Education. Depuis 35 ans, le centre germano-malagasy est l’un des rares piliers de la promotion de la culture et des artistes à Madagascar.  « Urban Heart » s’inscrit dans la dynamique impulsée par le département culturel du Cercle depuis quelques années autour de la promotion et de la diffusion des arts actuels de Madagascar. Les actions menées tendent, autant que possible, à s’ouvrir au public, au sens le plus large du terme. Cet événement s’adresse donc à tout  public mais vise spécialement les jeunes de corps et d’esprit. Tout un volet « éducation » sera donc développé pour permettre aux jeunes de comprendre l’histoire des cultures urbaines, mais aussi tous les enjeux qu’il y a autour.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Éducation nationale : Le président de l’ANEFA annonce la reprise des cours

La reprise des cours se dessine de plus en plus pour la direction régionale de l’Education nationale d’Analamanga. Il convient de noter que la reprise des cours n’a pas encore été effective pour cette partie de la Grande Île. Une nouvelle surprenante a toutefois été annoncée hier par Elidiot Andrianjafy, président de l’ANEFA (syndicat national des enseignants Fram). « Nous annonçons la reprise des cours pour l’intérêt supérieur des élèves malgaches » a fait savoir celui-ci. Avant de reconnaître les efforts menés par le gouvernement dans la satisfaction des revendications syndicales. « La satisfaction des revendications des enseignants ne peut se faire du jour au lendemain. Le gouvernement a répondu à certaines de nos attentes, bien que cela n’ait pas été satisfaisant ». Dans son discours, le président de l’ANEFA a invité les enseignants à « penser à l’avenir des élèves malgaches ». « Le métier d’enseignant n’a pas lieu d’être sans les élèves, et nous devons penser à eux en faisant tout ce qui est possible pour la reprise des cours, mais surtout pour mener à bien les examens officiels » a renchéri Elidiot. Avant de noter que « la satisfaction des revendications syndicales est la seule façon d’améliorer le système éducatif ». Le changement de langage de l’ANEFA – qui rejoint l’équipe d’Antanimbarinandriana dans la décision de reprendre les cours – place le « Sempama Nosy Analamanga » comme étant l’un des derniers bastions des revendications syndicales auprès du Ministère de l’Education Nationale.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Antananarivo-Renivohitra : Le Conseil municipal en session depuis hier

Le maire Lalao Ravalomanana et le président du Conseil municipal, lors de la cérémonie d’ouverture d’hier.

La première session ordinaire du Conseil municipal de la commune urbaine d’Antananarivo s’est ouverte hier, à l’Hôtel de ville à Analakely. Elle va durer 10 jours. Le quorum est atteint car 38 conseillers municipaux, dont le nouveau Livasoa Razafindrasolo, sur 54 ont répondu présent. La cérémonie d’ouverture d’hier a vu la présence du maire Lalao Ravalomanana, qui a déclaré qu’actuellement, la CUA se porte bien financièrement. L’adoption du compte administratif 2017 et le budget additionnel 2018 figurent à l’ordre du jour de la session.

Organigramme. Plusieurs « dossiers » attendent également les Conseillers municipaux durant cette session, dont la modification de l’organigramme de la CUA, la révision du cahier des charges des transporteurs urbains, la gestion des domaines privés de la commune et l’approbation des différentes conventions de partenariat que l’Exécutif municipal envisage d’adopter, dans le cadre de la gestion de ses infrastructures. « Notre objectif reste de faire d’Antananarivo le modèle en termes de développement.  Les décisions du Conseil municipal doivent toujours permettre d’y parvenir », a souligné hier le président du Conseil municipal, Faustin Andriambahoaka.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Filohan’ny HAFARI : Hampanantsoina eny amin’ny zandary

Etsy Fiadanana, eo anivon’ny zanday misahana ny raharaha ady heloka bevava no hatao ny fihainoana an’i Jean Nirina Rafanomezantsoa. Amin’ny alarobia izao, amin’ny sivy ora maraina, ny voasoratra ao anaty taratasy fampiantsoana azy. Nilaza ny tenany fa vonona ny hiatrika ny fanadihadiana ary tsy hihemotra amin’izany satria tsy misy ahiany. Ankoatra izay dia tsy misy na inona na inona fantany momba izany fampiantsoana izany, satria tsy voasoratra  ao anatin’ilay taratasy. Ny zandary izay nanontaniana indray dia nilaza fa mahakasika ady tany, izay efa nitranga tany aloha tany, izy io ary tsy misy ifandraisany amin’ny fikasan’i Jean Nirina ny hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena. Niainga tamin’ny taratasy tsy fanta-piaviana nitory ny fikambanana tarihin’ny olona voakasika, izany hoe ny fikambanana HAFARI Malagasy izany, raha araka ny fanampim-baovao ao momba ity raharaha ity. Ny mahavariana fotsiny, sady mampametra-panontaniana izay nahafantatra ity fampiantsoana ity dia ny hoe raha resaka ady tany ve dia any amin’ny mpitandro ny filaminana izay misahana ady heloka bevava no tokony hatao ny fanadihadiana ? Raha tsiahivina fohy dia efa nidoboka am-ponja nandritra ny herintaona tao Antanimora ity filohan’ny fikambanana ity. Herintaona latsaka kely koa izay no nivoahany tao ary dia izao ahiana manomboka izao indray ny fanenjehana sasantsasany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Anosy : Efa-dahy nitondra « kalach » nampihorohoro ny mpiantsena

Nisavoritaka tanteraka ireo mpiantsena sy mpivarotra tao amin’ny tsenan’i Soamanatombo, Anosy, ny sabotsy maraina lasa teo. Raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso dia efa-dahy, tsy nisaron-tava ary nandrangaranga basy mahery vaika no nanao tsy omby aloha niditra teo amin’ny fidirana teo Andrefan’Ambohijanahary ary nivoaka avy aty amin’ireo tsenan’ny vary amin’anana, mahazo ny lalam-pirenena voalohany iny. Tsy fantatra hatreo na manenjika olona na saika hanafika tao amin’io tsena io, raha ny filazan’izy ireo. Ny fanazavàna azo avy eo anivon’ny mpitandro filaminana misahana iny faritra iny no nahafantarana fa pôlisy izy ireo. Mpitandro filaminana tsy manao fanamaniana saingy mitondra fitaovam-piadiana kosa. « Misy ny hetsika manokana ataon’ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena amin’izao, ao anatin’ilay hetsika « opération de charme » ataon’ny eny anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany tsirairay avy, entina hanadiovana ny tanana amin’ity resaka tsy fandriam-pahalemana ity. Misy tokoa ireo pôlisy izay misafo andro aman’alina amin’ireo toerana somary be olona, indrindra fa amin’iny faritra misy ny tsena. Mazava ho azy fa misy ireo manao fanamiana ary misy ireo tsy manao toy ny olon-drehetra mitily fotsiny ireo mpanao ratsy. Efa nahitàna vokatra izy io satria misy mpanendaka rain-dahiny roa, izay isan’ny mpampikaika ireo mpiantsena voasambotra teny an-toerana ary efa nidoboka any am-ponja » hoy ny fanazavàna azo. Amin’ny rehetra tokoa, indrindra fa amin’izao firongatry ny tsy fandriampahelamana izao, dia rehefa andian’olona tsy manao fanamiana ka mirongo basy dia sokajian’izy ireo ho jiolahy foana. Hany ka ny mitsoaka sy mamonjy ny ainy voalohany no ataon’izy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina renivohitra : Tsy miova ny datim-panadinana, ho tonga amin’ity herinandro ny laza adina Cepe

“Efa hiverina hiasa manomboka amin’ny herinandro (ndlr: anio alatsinainy) ireo mpampianatra nitokona eo anivon’ny sekoly ambaratonga fototra. Efa nanaiky ny hampianatra ireo mpianany sy hanomana ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE ireo mpanabe ny taona faha-05, mba hahafahana manenjika sy mamerina ny lesona”, izay no nambaran’ny lehiben’ny Sisco Toamasina I nandritra ny fanomezana nataon’ny orinasa Star ireo mpianatra taona faha-05 miisa 300 avy amin’ny sekoly ambaratonga fototra miisa telo, Epp Augagneur – Epp Anjoma – ary Epp Canada, ho fanampiana azy ireo amin’ny fiatrehan’ireto mpianatra ireto ny fanadinam-panjakana Cepe ny tapaky ny volana aogositra izao; izay nahitana “kits scolaires” hahafan’ireto mpianatra miatrika am-pitonoana ny fanadinam-panjakana sy hanalana fahasahiranana ireo ray aman-dreniny ihany koa amin’ny fisahanana izany fanadinan-janany izany. “Efa ho avy amin’ity herinandro ity ihany koa ny laza adina mifandraika amin’izany, noho izany dia tsy hiova ny datim-panadinana”, hoy hatrany ity lehiben’ny Sisco eto Toamasina renivohitra ity, izay nanamafy ny fampirisihan’ireo mpanatra amin’ny famerenan-desona sy ho tony amin’ny fiatrehana izany fanadinana izany. Ankoatra izay dia nanamafy ny talen’ny sampan’ny orinasa Star, Atoa Rarivoson Doison, fa orinasa mandray andraikitra amin’ny faritra misy sy hiasany ny orinasan’izy ireo, koa tsy hohadinoin’izy ireo mihitsy ny sosialim-bahoaka sy ny mponina ary ny ankizy noho izany. Ny faran’ny herinandro teo ihany koa raha efa dimy taona tsy nanao hetsika an-kalamanjana ho an’ny daholo be ny orinasa Star teto Toamasina, dia notanterahina ny sabotsy sy ny alahady teo ny “Star Tour” ka nosafidiana manokana ny ny teny amoron-dranomasina nanaovana izany; izay nahitana ireo hetsika sy lalao ary ny fampirantiana ny vokatry ny orinasa samihafa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale de la femme africaine : Participation encore insuffisante des femmes malgaches dans...

Des femmes des quatre coins du pays sont actuellement à Antananarivo, à l’occasion de la Journée internationale de la femme africaine.

Madagascar a encore du chemin à faire en ce qui concerne l’autonomisation des femmes.

Le lancement officiel de la Journée internationale de la femme africaine 2018 a été l’occasion, pour le directeur général de la promotion de la Femme auprès du ministère de la  Population, Kidja Marie Francine, de faire état de la situation des femmes malgaches. A cet effet, les femmes seraient plus nombreuses que les hommes, soit 93 et 100 femmes dans les villes, selon la présentation du   directeur général de la promotion de la Femme, à l’espace « Yandy By Pass », hier. Une proportion qui représenterait plus de la moitié de la population malgache, selon toujours Kidja Francine. « Les femmes représentent plus de 50% des Malgaches, et ce taux a sa place dans le développement du pays. Un développement qui devrait inclure les femmes et les hommes. Et étant donné que les femmes représentent plus de la moitié de la population, le développement est tributaire de leur participation » a-t-elle lancé. Par ailleurs, la participation des femmes dans le développement du pays n’est pas effective. Un fait social qui tire son origine de nombreux facteurs social, économique et politique. Des obstacles qui nuisent à l’épanouissement des femmes malgaches et qui, par ricochet, freinent le développement du pays.

Blocages. Le droit coutumier occupe la première place des obstacles, empêchant les femmes malgaches d’accéder à un plein épanouissement. Droit réducteur et réductionniste pour la femme, qui la place en toutes circonstances, et à tout moment, comme étant inférieure à l’homme. Le mariage traditionnel, qui empêche la femme de jouir de ses droits, en est une parfaite illustration. L’inexistence de loi écrite qui conditionne le mariage et qui définit les droits des deux époux en serait la cause. Le poids de la culture impacte également sur la jouissance de certains droits, comme le droit à l’éducation, à la santé ou celui de détenir un titre de propriété. Sur le droit à l’éducation, même si le rapport de l’OMD 2013 a révélé une nette progression de la parité fille/garçon dans l’éducation de base, le nombre de femmes diminue au fur et à mesure que le niveau d’études monte. Si les faits sont aberrants, ils sont considérés comme anodins pour de nombreux Malgaches. Certaines femmes y voient en cette façon de les traiter comme une normalité. Certaines essaient de faire entendre leurs voix, mais sont réduites à se taire. Il est clair que le développement du pays est tributaire de la participation des femmes. La question qui se pose est à quand la participation sera effective.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

COOPERATION La Thaïlande aide des centres sociaux malgaches

La ministre de la Population, Mme Naharimamy Lucien Irmah, reçoit symboliquement le don de 5.000 tonnes de riz octroyé par le Consul général de la Thaïlande, M. Kriwat Phamorabutra, au nom de son gouvernement.

Mue par le principe de la philosophie de la suffisance économique (Sufficiency Economy Philosophy) introduit par sa Majesté feu Bhumibol Adulyadej Rama IX, la Thaïlande a depuis longtemps réussi à nourrir convenablement toute sa population. Pour soutenir les efforts fournis par les pays en voie de développement n’ayant pas encore atteint cet objectif, elle a partagé ses expériences en octroyant des bourses pour les ingénieurs et les étudiants en agronomie. Plusieurs bourses sont ainsi offertes dans divers domaines

Pour partager le fruit de ses expériences, et dans le cadre de la célébration des 66 ans de sa majesté le Roi Maha Vajiralongkon Rama X, le Consul général de la Thaïlande, M. Kriwat Phamorabutra, a organisé une réception à sa résidence à Alarobia,vendredi dernier. Ce fut aussi une occasion pour lui de faire un don de 5.000 tonnes de riz pour le centre social Manjakaray, le centre ex- Madcap et le village communautaire d’Ankarefo. De son côté, l’association Thaïlande – Madagascar, conduite par M. K. Tee-Hong SAE JEW et le consulat, a également offert 2 millions d’ariary, pour l’achat de 1.000 tonnes de riz et de produits de première nécessité,à l’orphelinat de la police nationale, à Ambatolampy. En recevant ces dons, la ministre de la Population, Mme Naharimamy Lucien Irmah a souhaité longue vie au Roi thaïlandais et s’est félicitée de l’excellence des relations entre les deux pays.

Nary RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

CIRCONCISION : LA CELEBRATION DE LA FETE DES ENFANTS A LA RESIDENCE DU CHARGE D’AFFAIRES

Heru Wicaksono, chargé d’Affaires de l’Indonésie, a assisté à la circoncision d’un petit garçon effectuée par le Dr Bernard.

La similitude entre Madagascar et l’Indonésie se manifeste sur plusieurs facettes. La circoncision, qui a une signification importante pour la culture indonésienne et malgache, est un rituel important pour les  garçons des deux pays.

Dorénavant, l’ambassade d’Indonésie célébrera tous les ans, à Madagascar, la fête des enfants. Vendredi dernier, la résidence du chargé d’Affaires, Heru Wicaksono, à Mandrosoa Ivato, est devenu  à l’occasion un centre de loisir pour les petits enfants. Dix enfants issus de familles défavorisées de la circonscription d’Ivato, ont été circoncis aux bons soins du Dr Bernard. Après cet événement rituel, les enfants du personnel et des anciens stagiaires de l’ambassade d’Indonésie ont joué pendant toute l’après-midi dans ce lieu idyllique. Des jouets et des friandises ont été distribués et l’ambiance était très agréable pour les enfants et les parents, qui ont noué davantage leur relation amicale. L’ambassade d’Indonésie n’a cessé de renforcer la coopération entre les deux pays et se dit toujours prête à coopérer avec Madagascar, qui est son partenaire privilégié grâce à ces liens historiques et fraternels liant les deux pays.

NARY  RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Hopitaly be Toamasina : Kambana telo anakiroa tao anatin’ny iray volana

“Tsara vintana ny hopitaliben’i Toamasina, fa tao anatin’ny iray volana izao dia kambana telo roa no nampitarehan’ireo mpampivelona teto aminay”, izay no nambaran’ireo mpitsabo sy mpampiveloa teo amin’ity hopitaly oniversitera Analakininina Toamasina ity. Ny tranga faharoa tamin’izany dia niseho ny alahady 29 jolay tolakandro teo, renim-pianakaviana iray 34 taona antsoina hoe Saholy avy any Sahavalaina Brickaville, lalam-pirenena faha-02, no nanao kambana telo. Telo vavy be izao ireto zaza teraka ireto ka Rasoanirina Elinah, Rasoanirina Delinah, ary Rasoanirina Cerdine no anaran’izy ireo, ka Atoa Leonard Célestin ny rain’izy ireo izay samy mpiasa tany ny asan’izy mivady. Ny olana amin’izy mivady ireto dia teraka tsy tonga volana teo amin’ny faha-07 ny volana ilay ramatoa ka voatery mbola manaraka fanaraha-maso sy fitsaboana eo anivon’ny toerana fanaraha-maso ny zaza vao teraka tsy ampy volana eo anivon’ny hopitaly be ireto zaza kambana telo vavy ireto ankehitriny; na izany aza dia nilaza ny mpitsabo ireto zaza fa tsy misy ahiana ny fahasalaman’izy efa-mianaka ankehitriny. Faly izy mivady nahazo ireto zanany kambana telo be izao, saingy sahiran-tsaina kosa noho ny hoenti-manana sy ny hisahanana ny adidiny tsy ampy eo am-pelatanan’izy mivady; noho izay dia nitondra fanampiana azy ireo ny Dr Rakotomanana Gervais ben’ny Tanana teo aloha ary mpanolo-tsain’ny kaominin’i Toamasina ankehitriny avy amin’ny fikambanana “diaraika”, mba hahafahan’izy mivady misahana ny fitsaboana ny zanany satria miankina amin’ny fahazoan’ireo zaza ireo ny lanja ara-pasalamana ho an’ny zaza teraka tsy ampy volana ny fahafahany mivoaka ny hopitaly.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Manahy ny ainy ny mpampinatra sasany

Ramatoa izay tompon’andraikitra amin’ny lisea iray ao an-toerana no nisy nidaroka ary saika niala hatramin’ny ainy. Nokendain’ireo telo na efa-dahy izay tsy mbola fantatra mazava hatreto ny momba azy ireo, ilay ramatoa ary narahin’ireo teny mahery izany. Ny alakamisy teo no nitranga izany raha handeha hamonjy fodiana ilay mpanabe, teo Tsararano.  Mifamahofaho be ihany ny zava-misy satria raha ahiana ho fanendahana tsotra – satria tokoa nosintomina teny aminy ny paoketrany – dia toa ahiana ihany ho misy ambadika hafa ny raharaha. Ny mahatonga ny saina ho lasa any amin’izany dia vao tamin’ny herinandro teo koa no nisy mpampianatra izay vao avy naneho ny heviny tamin’ny haino aman-jery tao an-toerana, dia nisy nifaoka mafy tamin’ny moto ary naratra mafy. Nitsoaka avy hatrany ny tompon’andraikitra. Na dia tsy niteny mivantana aza ny mpampianatra dia tsikaritra fa manahy ny ainy izy ireo. Raha ny zava-nisy mantsy dia nilaza tamin’ny fomba ofisialy ilay mpampianatra, tamin’ny haino aman-jery, fa nisafidy ny hiverina hampianatra. Ny fijerin’ny mpanao fanadihadiana azy dia ahiana ho misy hifandraisany amin’izany ny anton’ny fifofoana ny ainy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

ENMG : Le concours se déroule normalement

Le concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) suit son bonhomme de chemin. Ainsi la phase de présélection a été ainsi effectuée du 23 au 27 juillet dernier. Les résultats ont été publiés en présence des autorités compétentes et d’huissiers. Notons également la présence de caméra de surveillance. De source informée, il y avait des candidats qui prétendent qu’ils ont été admis pourtant leurs noms ne figuraient pas parmi les présélectionnés. Ce qui ne devrait pas se faire. Dans tous les cas, jusqu’à preuve de contraire le concours se déroule normalement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Fiara nitondra « touristes » nahafaty olona

Notazomin’ny zandary avy hatrany ny mpamily ilay fiara mpitondra mpizaha tany nanomboka ny antoandron’ny asabotsy teo. Ireo Italiana miisa 11 izay notateriny kosa dia tsy maintsy nafindra fiara hafa satria mbola hanenjika fodiana amin’ny fiaramanidina. Ny anton’izany dia ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga teo amin’ny lalam-pirenena fahafito (PK245+500), teo amin’ny fokontany antsoina hoe Tsarasarotra, ao amin’ny distrik’Ambositra. Ramatoa iray 51 taona izay handeha hody any an-tranony, ao amin’ny fokontany mitovy ihany, ka vao niala tamin’ny fiara fitaterana no voafokan’ilay mpitondra mpizaha tany. Ao amin’ny borigadin’ny zandary ao Ambositra no nanokafana fanadihadiana ny mpamily.

RN6

Taxi-brousse niala lavaka dia nivadika

Iray no maty vokatr’ity lozam-pifamoivoizana ity. Ny mpamily no maty tsy tsa-drano raha araka ny fanampim-baovao. Teo amin’ny fokontany Antanandava, distrikan’Antsohihy, no nisy taxi-brousse eo anivon’ny kaoperativa Fifiabe, izay niala lavaka tao anatin’ny fandehanana mafy. Tsy voafehy intsony ny fiara teo ary dia nilatsaka tany amin’ny hady rehefa nivoaka ny làlana. Naratra ny mpandeha miisa folo raha araka ny tatitry ny zandary. Isan’ny olana lehibe ho an’ny mpitatitra ny fitomboan’ny lavaka eny amin’ny lalam-pirenena na dia heverin’izy ireo aza fa efa fantampatany avokoa ny misy ireo tena atahorana. Na izany aza, rehefa ao anatin’ny fandehanana mafy dia mainka koa mitombo ny risika amin’ny mety hisian’ny loza rehefa miala lavaka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – Poule des As : Le calendrier est connu !

Le bon football sera au rendez-vous en août et en septembre avec la tenue de la Poule des As, associant les quatre meilleurs clubs du moment avec des rencontres qui auront lieu à 14h30.

Voici le calendrier :

5 août à Vontovorona : CNaPS Sport contre FC Vakinankaratra5 août à Mahamasina : Elgeco Plus contre Fosa Juniors12 août à Mahajanga : Fosa Juniors contre CNaPS Sport12 août à Antsirabe : FC Vakinankaratra contre Elgeco Plus19 août à Antsirabe : FC Vakinankaratra contre Fosa Juniors19 août à Vontovorona : CNaPS Sport contre Elgeco Plus2 septembre à Mahajanga : Fosa Juniors contre FC Vakinankaratra2 septembre à Mahamasina : Elgeco Plus contre CNaPS Sport16 septembre à Antsirabe : FC Vakinankaratra contre CNaPS Sport16 septembre à Mahajanga : Fosa Juniors contre Elgeco Plus23 septembre à Vontovorona : CNaPS Sport contre Fosa Juniors23 septembre à Mahamasina : Elgeco Plus contre FC Vakinankaratra

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

By pass : Lehilahy hita faty nihantona tao an-tranony

Mitombo isa hatrany tato ho ato izay ireo olona minia manapitra andro ny fiainany. Omaly tetsy Bypass, amin’iny faritra manodidina an’Ankadievo iny dia lehilahy iray no hita faty tao an-tranony efa nihantona tamin’ny tady. Tokony ho 23 taona eo ho eo ity lehilahy ity, ary mpiasa eny amin’iny faritra iny ihany. Izy irery no tao an-tranony tamin’io fotoana io, raha ny angom-baovao azo. Raha ny fantatra tokoa mantsy dia ireo fianakaviany tonga teny aminy vao maraina no nahatsikaritra zavatra hafahafa tao an-trano. Efa somary antoandro ihany ny andro kanefa mbola tsy nivoha trano izy, tsy fombany rahateo izany. Ireo mponina teny amin’ny manodidina rehefa nanontaniana dia hoe nody tao izy ny alina. Mahina tanteraka tamin’ny mety ho zava-niseho ny rehetra ka niezaka ny nandondona, saingy tsy nisy namoha. Teo no voatery nopitsohina ny trano ary io zava-doza io no niseho. Efa nihinjitra sy tsy nisy aina intsony ny lehilahy io hitan’ny rehetra io. Na izany aza anefa dia niolomay nanala ny fatotra teny amin’ny tendany ireo nanatri-maso ary niezaka nitondra azy haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana. Saingy indrisy fa efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Nampidinina avy hatrany tao amin’ny tranom-paty ny razana mba hatao fitsirihana ary nomena ny fianakaviany nony avy eo. Famonoan-tena marina ve ? Dia inona anefa no antony ? Sa famonoana olona natao miendrika famonoan-tena ? Amin’ny toe-javatra toy izao moa dia tsy maintsy misy ny fampandrenesana ireo mpitandro filaminana. Ary na dia hitan’ny maso aza fa mizotra mankany amin’ilay voalohany ny vinavinan-kevitra dia tsy maintsy misy foana ny fanadihadiana nataon’izy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Slam national : La neuvième édition en gestation

Barry Benson, représentant de Madagascar à la coupe du monde de slam 2018.

La fête des mots, des vers et des proses entamera sa neuvième édition. Pour 2018, le slam national verra le retour des slameurs Saint-Mariens, après huit ans d’absence. Du 1er au 8 décembre, les poètes de la Grande Île se relayeront sur les scènes pour défendre d’abord les couleurs de leurs régions, puis pour déterminer ensuite qui de nos « guerriers de mots » représentera Madagascar à la prochaine coupe du monde.

Fidèle à sa mission, celle de mettre la poésie au service de l’éducation, le projet se veut toujours être ambitieux. Le slam est un spectacle où les poètes s’affrontent dans une compétition qui tient lieu de prétexte. Il ne s’agit pas de diviser les poètes, mais de les réunir et de les fédérer autour de leur pratique. En octobre et en novembre, des ateliers et des tournois de sélection et des scènes ouvertes se tiendront dans les dix villes de Madagascar via le réseau des Alliances françaises. En décembre, Antananarivo accueillera la phase finale et plus d’une dizaine de finalistes seront en compétition. Des invités internationaux honoreront de leur présence ce tremplin.

Que ce soit en matière de slam ou en poésie classique, les Malgaches n’ont rien à envier aux autres. Nos présences annuelles dans de grands évènements littéraires témoignent de cette potentialité artistique, car il est à rappeler que Madagascar a toujours eu un représentant à  la coupe du monde de slam, aux concours intercontinentaux de « spoken word » ou encore dans les nombreux colloques littéraires.

Zo Toniaina