Les actualités Malgaches du Vendredi 31 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara15 partages

« Barea » : De nouvelles arrivées très prometteuses

Nicolas Dupuis a fini par lâcher du lest en apportant du sang nouveau ou plutôt en faisant appel à des anciens « Barea ». Sans doute parce qu’il a enfin compris que pour espérer se qualifier dans ce groupe incluant les « Super Eagles » du Nigeria, la Guinée et le Burundi, il va falloir jouer serré.

La réalité du terrain ne plaide pas forcément en faveur des « Barea » déjà qu’il n’y a pas photo entre l’encadrement de ces équipes. Pour ne citer qu’un exemple, un seul, les Nigérians ont comme « coach » Gernot Rohr qui n’est plus à présenter et qui va bénéficier de surcroît de l’aide des anciennes gloires du football nigérian telles Ibrahima Babangida et le mythique Jay Jay Okocha.

Logique donc dans ce cas si Nicolas Dupuis veut apporter quelques remaniements au jeu des « Barea », histoire de brouiller les pistes car à la guerre comme à la guerre, c’est presque une certitude que les adversaires des « Barea » ont déjà décortiqué le jeu du onze malgache avec l’appui des vidéos.

Pour ce faire, il va donc falloir faire appel à de nouvelles têtes pour remobiliser cette équipe qui reste sur deux défaites cuisantes dont celle de Vontovorona contre le Soudan et celle de Dakar face à la bande de Sadio Mané. Deux défaites riches d’enseignement, du moins si on reste encore avec comme objectif la qualification au second tour même en étant meilleur troisième.

On citera en premier l’arrivée de Dax Andrianarimanana Arohasina qui est, on l’a toujours su, le meneur qui faisait défaut au groupe. Certes, ce dernier ne joue pas à  plein temps au « Kaiser Chiefs » mais ce n’était pas sa faute car c’est surtout dû à une sévère concurrence notamment avec le Sud-Africain Zuma Dumisani ou encore le Zimbabwéen Willard Katsande qui a une riche expérience du haut de ses 33 ans.

L’autre retour, certainement gagnant, est celui de Mamy Gervais Randrianarisoa, écarté à la suite d’un match à oublier face au Kosovo, mais qui reste l’un des meilleurs défenseurs centraux du moment. Et l’avis est partagé par l’entraîneur de la JS Saint-Pierroise, l’ancien Marseillais Jean Pierre Bade, qui ne jure que par le Malgache pour bétonner sa défense.

« Last but not least », on a appris avec plaisir la reconduction du jeune prodige de 22 ans, Rayan Raveloson, le digne fils de l’international malgache Pierre Kely.

La polyvalence de Rayan est un grand atout car en étant milieu offensif, il peut marquer des buts comme il peut aussi évoluer dans la charnière centrale de la défense.

Le dossier de Midi Madagasikara de ce jour braquera donc principalement les projecteurs sur ces trois joueurs, des recrues de valeurs pour apporter un plus à ce groupe où certains joueurs ont encore la vie dure malgré le fait qu’ils n’aient pas été du tout utilisés. Et pour appeler un chat un chat, on citera au risque de faire jaser certains, le troisième gardien Melvin, l’attaquant William Gros, le milieu de terrain Dimitry Caloin mais aussi d’autres éléments qui se reconnaîtront mais dont nous tairons les noms pour éviter des polémiques stériles au moment où les « Barea » ont besoin de tout notre soutien. Celui de tous les Malgaches en fait. Et c’est l’essentiel pour espérer faire pencher toutes les chances de notre côté.

 

Midi Madagasikara15 partages

Législatives : Des indépendants créent la surprise

La contestation des résultats s’est transformée en une émeute populaire à Bealanana.

A l’allure où évolue la situation, les indépendants seraient à nouveau incontournables à l’Assemblée nationale.

Lors de sa rencontre avec le MEDEF en France, le président de la République Andry Rajoelina a oublié d’évoquer la présence des candidats indépendants dans la course vers l’Assemblée nationale. Il s’est contenté d’affirmer que sa formation politique a gagné la majorité avec 80 députés contre 20 députés pour son concurrent, allusion au TIM de Marc Ravalomanana. Le chef de l’Etat a fait cette annonce alors que même pas la moitié des résultats du scrutin était collectée par la CENI à Alarobia. Ces dernières heures, la situation évolue en faveur des candidats indépendants. Les pronostics sont en train de basculer au détriment de deux formations politiques considérées comme favoris dans cette élection. Dans certaines circonscriptions, des indépendants ont même créé la surprise face aux candidats de l’IRD et du TIM K-25. Dans le district de Sambava, une liste indépendante est en train de remporter les deux sièges de député à pourvoir. De même dans le district d’Ampanihy Ouest, une autre liste indépendante a la forte chance de réaliser un « poa-droa ». Dans d’autres districts, des indépendants contestent les résultats qui auraient été manipulés, selon leurs dires, en leur défaveur. C’est le cas à Maroantsetra, Sakaraha, Bekily et Bealanana. Aujourd’hui, un groupe de candidats indépendants dans le district de Fandriana montent au créneau pour dénoncer des fraudes. A Alarobia, le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo a été clair et net à l’endroit de ceux qui veulent l’entendre: « La CENI ne donne que les tendances. Elle ne publie pas pour le moment des résultats provisoires. »

Démocratie. Parmi les candidats indépendants qui parviennent à devancer ceux présentés par les partis politiques figurent ceux qui n’ont pas été retenus à l’issue du casting effectué au sein de l’IRD et du TIM K-25. Trois éventualités pourraient alors se produire s’ils seront autorisés par la HCC à siéger à Tsimbazaza. Soit, ils rejoignent leur famille politique en composant avec les élus de cette dernière un groupe parlementaire. Soit, ils forment un tout autre groupe parlementaire s’ils ne veulent pas être liés par la discipline de parti durant leur mandat à l’Assemblée nationale. L’alinéa 3 de l’article 72 de la Constitution dispose d’ailleurs que le député élu sans appartenance à un parti peut adhérer au groupe parlementaire de son choix au sein de l’Assemblée. En tout cas, la domination des indépendants à l’Assemblée nationale constitue un danger pour la stabilité du régime en place. Par contre, le fait pour le président de la République d’avoir derrière lui une majorité parlementaire stable, avec au moins 76 députés, risque de tuer la démocratie à Tsimbazaza. Cette majorité serait toujours tentée de dicter sa loi, même dans des cas où l’intérêt général veut le contraire. La dictature de la majorité est à craindre.

R.Eugène

Midi Madagasikara4 partages

Andry Rajoelina – Emmanuel Macron : Solution commune sur les îles éparses avant le 26 juin 2020

Andry Rajoelina et Emmanuel Macron se sont retrouvés à l’Elysée.

Point d’orgue de la visite officielle en France du locataire d’Iavoloha qui a été reçu avant-hier à l’Elysée par son homologue français, après avoir rencontré dans la matinée, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand à l’Hôtel de Lassay.

Trois mois après leur rencontre en marge du « One Planet Summit » à Nairobi, Emmanuel Macron et Andry Rajoelina se sont rencontrés officiellement mercredi dernier. Le premier n’a pas caché sa joie d’avoir et de voir le second à Paris. Il a apprécié à sa juste valeur le fait que le président malgache ait choisi la France pour sa première visite officielle en Europe. « Pour les Français, Madagascar est à la fois une terre d’accueil pour 15.000 Français et un grand voisin ».

Retour de la démocratie. Le numéro Un français n’a pas non plus manqué de saluer le concours de Madagascar dans « le rayonnement de la Francophonie ». Avant d’ajouter que les relations entre les deux pays « ont résisté à l’épreuve du temps et aux turbulences politiques ». Emmanuel Macron de faire remarquer que l’élection d’Andry Rajoelina marque « le retour de la démocratie à Madagascar ».

Travail conjoint. « Je veux qu’il réussisse pour Madagascar et pour nous tous », a déclaré le maître de l’Elysée en parlant du nouveau locataire d’Iavoloha. Non sans concéder que ce dernier ne peut pas faire en quelques mois ce qui n’a pas été fait depuis des décennies. A l’image même de la question récurrente des îles éparses qui était parmi les sujets évoqués lors de l’entretien entre les deux hommes. « On a eu une discussion très franche et directe », a rapporté Emmanuel Macron. En annonçant dans la foulée qu’il a trouvé avec le président malgache, « une solution commune ». Sans recours juridictionnel. « Un travail conjoint basé sur un débat constructif qui pourrait être positif pour les deux pays ».

30 millions d’euros. Il était également question de lutte contre l’insécurité. La France va notamment apporter son soutien à la Grande Ile sous forme d’équipements et de formation pour lutter contre la piraterie et la pêche illicite. Les deux hommes ont aussi parlé de projets importants dans le domaine énergétique ; l’environnement notamment l’extension de la surface rizicole et la reforestation de Madagascar. Sans oublier l’Education pour laquelle la France va apporter, à travers l’AFD, « 30 millions d’euros pour la réforme du système éducatif malgache et la démocratisation de l’usage du français ».

60 millions d’arbres. Pour sa part, le président Andry Rajoelina a rappelé « les liens historiques et de solidarité entre les deux pays ». Un socle de coopération que nous voulons exemplaire, a-t-il enchaîné. A cette fin, il entend « transformer les relations bilatérales en un réel partenariat entre la France et Madagascar ». Le premier apportera certainement son expérience et son soutien au second qui organisera « le premier sommet international sur la sécurisation des espaces marins en Afrique de l’Est », comme l’a annoncé Andry Rajoelina dans son allocution. Et au cours de laquelle il a aussi fait part d’une vaste opération de reboisement de 60 millions d’arbres pour le 60e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar.

Invité d’honneur. Le président malgache de demander à son homologue français d’être « l’invité d’honneur de Madagascar » à l’occasion de la célébration du 26 juin 2020. « Madagascar reprend son destin en main et retrouver sa fierté nationale », a-t-il fait savoir. En soulignant que « les îles éparses sont une question d’identité nationale ». Et de demander en son nom personnel et au nom des 25 millions de Malgaches, la gestion ou la restitution des îles éparses. A cette fin, une commission mixte sera mise sur pied afin de trouver cette solution commune. « Le plus tôt possible », a répondu Emmanuel Macron lors de la conférence de presse qui a suivi l’entretien entre les deux hommes. « Un travail conjoint, totalement partenarial ».

Majorité. Pour le président français, « ce serait un bel aboutissement ». Un peu comme les législatives à Madagascar qui donnent la majorité au camp du président Andry Rajoelina, selon les tendances des résultats de la CENI. Succès électoral également pour La République En Marche (LREM) d’Emmanuel Macron aux européennes. Les similitudes ne s’arrêtent pas là puisque, comme l’a fait remarquer le numéro Un malgache à l’adresse du président français, ils appartiennent tous les deux à « la génération de jeunes dirigeants ». Hasard du calendrier, Andry Rajoelina a soufflé ses 45 bougies hier. Le jour même de l’Assomption. Un autre hasard du calendrier lourd de sens.

R. O (Paris)

Midi Madagasikara2 partages

Aid El-Fitr : Le jour chômé et payé décalé au 5 juin

Si dans un premier temps, le gouvernement malgache a décrété la journée du 4 juin 2019, journée chômée mais payée en raison de la fête musulmane Aïd el-Fitr, marquant la rupture du jeûne du mois du ramadan, cette journée a finalement été décalée au lendemain, 5 juin pour Madagascar. La raison en est la requête formulée par l’association des musulmans « Fikambanan’ny Silamo Malagasy », cette fête étant basée sur l’observation du ciel (au soir du 29e jour du ramadan, c’est-à-dire, le 3 juin 2019) et du croissant de lune, lequel devra être visible. Le gouvernement fera incessamment une communication officielle qui précisera cet ajournement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Ankadikely-Ilafy : Lehilahy karohina noho ny asan-jiolahy, maty voatifitry ny zandary

Karohin’ny mpitandro filaminana hatramin’ny ela noho ny resaka asan-jiolahy sy halatra, lehilahy iray tokony ho 25 taona antsoina hoe “Rama” no maty voatifitry ny zandary teny Ankadikely-Ilafy nandritra ny fisamboarana azy teny an-toerana, ny talata 28 may 2019 alina. Araka ny fanazavana, nidina teny an-toerana ireo zandary rehefa nahazo vaovao marim-pototra, fa mihaodihaody ao amin’io tanàna io ity olona ity. Hita teny tokoa ny lehilahy, saingy nanohitra rehefa hisambotra azy ireo zandary. Voatazona ihany anefa izy rehefa avy nifampitolona tamin’ireo mpisambotra azy.  Tsy vitan’izay anefa, fa mbola votsotra teo am-pelan-tanan’ireo zandary ihany izy ka niezaka nandositra. Voatery nitifitra azy ireo zandary rehefa tsy nety nijanona izy na teo aza ny fampitandremana nataon’ny ireo mpitandro filaminana taminy. Voaky maty tsy tra-drano ralehilahy rehefa voan’ny bala teo amin’ny faritry ny kibony. Nalefa eny amin’ny tranom-paty ao amin’ny hôpitaly Joseph Ravoahangy-Andrianavalona ny razana.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Législatives : rien de nouveau sous le soleil

On n’est pas encore fixé sur la configuration de l’ Assemblée après cette élection législative du 27 mai 2019. Les résultats parviennent petit à petit des différents CNRV. L’IRD et le TIM sont au coude à coude, mais les indépendants sont en train de jouer les trouble-fêtes. Le président de la  République n’a cependant pas hésité à pronostiquer une victoire de sa plateforme, précisant toutefois qu’il le dit sous réserve d’une confirmation par la CENI. Il est peut être préférable d’attendre les résultats complets publiés le 15 juin pour se forger une opinion.

Législatives : rien de nouveau sous le soleil

Les candidats de cette élection législative préfèrent ne pas encore s’avancer sur leur chance de victoire. On n’a que des tendances dans la majorité des circonscriptions. On peut néanmoins connaître le nom de certains candidats ayant tout de suite été élus du fait du score réalisé par leur liste, mais ils ne sont pas sûrs de voir  leur colistier suivre le même chemin qu’eux. A entendre le chef de l’Etat, cependant, les jeux sont faits. Il affirme qu’il dispose d’une majorité confortable qui l’aidera à réaliser les projets de l’IEM. Cette assurance provoque un certain malaise chez tous les observateurs qui veulent croire à une course- poursuite entre les candidats. A moins d’avoir des informations précises sur l’électorat ayant voté le 27 mai dernier. Le simple citoyen, soucieux de suivre le décompte précis des voix, est plutôt perplexe devant cette certitude affichée. Il peut consulter les chiffres sur le site de la CENI et il constate qu’il y a de véritables chassés croisés dans les résultats. On a l’impression d’un certain suspense. Mais selon le président, le doute n’est pas permis. L’opinion qui pensait que le jeu démocratique s’exercerait pleinement va se résigner. Elle va rester plutôt sarcastique et déclarer qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Dax Arohasina Andrianarimanana Un vrai moteur

Dax Andrianarimanana a franchi un autre palier au sein de « Kaiser Chiefs ».

Dax, de son vrai nom quoique un peu long pour ses coéquipiers sud-africains du « Kaiser Chiefs », Arohasina Andriamirado Andrianarimanana, fera le job pour permettre aux « Barea » d’avoir ce meneur qui leur faisait jusqu’ici défaut.

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’air de l’Afrique du Sud lui sied à merveille. Et s’il n’est pas utilisé à plein temps par le coach, ce n’est pas parce qu’il n’a pas du talent, bien au contraire, mais c’est tout simplement à cause d’une sévère concurrence.

Difficile en effet pour Dax de s’imposer au milieu de terrain du « Kaiser Chiefs » avec l’expérimenté Zimbabwéen Willard Katsande et plus encore avec le Sud-Africain Zuma Dumisani. Heureusement pour Dax, le public commence à le connaître et à l’apprécier. Ce qui n’est rien dans un championnat aussi relevé avec des clubs truffés de professionnels issus de quatre coins du monde.

Dax sera encore meilleur si Nicolas Dupuis consent à faire entrer à ses côtés Baggio, son ancien coéquipier de « Fosa Juniors ». L’un des rares joueurs en qui il a confiance car les deux hommes se retrouvent toujours dans des moments difficiles. Un atout certain car Dax est encore plus dangereux en retrouvant toute sa confiance auprès des amis avec qui il s’entend très bien.

C’est d’ailleurs le secret de sa réussite chez « Fosa Juniors » où il a côtoyé tous ses anciens amis de « Tana Formation », le club de son début. Santatra, Doda et Elefoni font partie de ceux qui savent utiliser au mieux le potentiel de Dax pour l’amener à marquer des buts ou à faire des passes décisives.

Le principal atout de Dax est d’être en bons termes avec le grand patron du « Kaiser Chiefs », Kaiser Mountang, l’ancien professionnel d’Atlanta en MLS.

Se sentant en sécurité au « Kaiser Chiefs », Dax donne la pleine mesure de son potentiel pour monter en grade tant au niveau du staff que du public.

Le risque à prendre pour « Kaiser Chiefs », c’est qu’il ne manquera pas de taper dans l’œil des sélectionneurs des grands clubs européens. Et dans ce domaine de l’argent-roi, il serait difficile pour son club de le garder.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Evasion de 10 détenus de la prison de Mananara Avaratra.

La veille du scrutin législatif, Dimanche dernier, 10 prisonniers se sont évadés de la prison de Mananara Avaratra. Depuis, les éléments de force de l’ordre se sont empressés à leur poursuite. Ces évadés se sont servis d’outils tranchants pour défoncer les portails.
La détérioration des infrastructures au niveau de la prison et le sureffectif des prisonniers réduisent la capacité de sécurisation et surveillance des gardiens. Après à peine 2 jours de l’évasion, 6 d’entre les 10 prisonniers ont été retrouvés dans un site pas loin de la circonscription de Mananara Avaratra. De nouvelles mesures de sécurité ont donc été adoptées par les forces de l’ordre pour assurer la surveillance de la prison.
Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano sy fanafihanaNoraisim-potsiny teny amin’ny hopitaly ilay jiolahy

Nandray bajaj avy hatrany namonjy hopitaly ireo jiolahy naratra nandritra ny fifandonany tamin’ny raim-pianakaviana notafihiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny “ZRPS ALPHA” tany IhorombeOmby 75 sy basy iray no tratra

Kavin’omby miisa 135 no tratra tao an-tranon’ny raim-pianakaviana lehiben’ny dahalo ambony latabatra iray, ny talata 28 mey teo.

Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena, nandritra ny firotsahana an-tsehatra tamin’ny fanatanterahana ny fampandriantany notanterahin’ny miaramilan’ny “Zone rurale prioritaire de sécurité”na “ZRPS Alpha” no nahatrarana ireo mari-pamantarana eo amin’ny sofin’omby izay tsy ara-dalàna ireo. Tra-tehaka koa tao Amboankify, Ambalamidera, Vohitrarivo, ao amin’ny faritra Ihorombe ny basimborona iray sy ny omby 75 izay efa tafaverina tamin’ny tompony. Ankoatra ireo, moara iray fitondran’ireo malaso miaraka amin’ny ody mahery koa no saron’ny “ZRPS ALPHA”. Tsiahivina fa ny manampahefana ara-panjakana ihany no afaka mitahiry sy mametraka ny kavin’omby toy izao, tahaka ny dokotera mpitsabo biby. Mifanandrify amin’ny omby teraka ny fametrahana ireny kavina ireny izay iantsorohan’ny sefo fokontany sy ny tompon’omby ny ho fanoratana azy ao anatin’ny bokin’omby. Tsy afa-misaraka amin’ny FIB na ny kara-panondron’omby anefa izany izay iantsorohan’ny tompon’andraikitry ny lehiben’ny faritra, ny distrika sy ny veterinera, indrindra ny delegem-panjakana. Midika izany fa efa misy bokin’omby sy Fiche individuelle des bovidées miiisa 135 any ho any hanadiovana ireo omby halatra ka ao anatiny ireto 75 izay tra-tehaka ireto.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS- SASS BrickavilleTombotsoa ho an’ny mpiasa ny fiahiana ara-tsosialy

Tsy diso anjara tamin’ny fanentanana momba ny fiahiana ara-tsosialy ataon’ny CNaPS na ny Tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy ny tao Brickaville.

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-tranoVehivavy roa maty teny Ankadivato

Nisy firehetana trano lehibe teny Ankadivato ny alarobia teo, ary tena goavana ny fahavoazana na tonga namono ny afo aza ny mpamonjy voina.

 

 Vehivavy no namoy ny ainy nandritra ny loza. Nalefa teny amin’ny tranompatin’ny Hopitaly HJRA ny razana taorian’ny loza. Tonga haka azy ireo ny havany omaly, saingy tsy navoakan’ny tao ny razana fa miandry “Médécin légiste”, hoy ny vaovao niely. Nantsoina ilay Médécin légiste dia nandray fa vao resaka asa dia vonoiny ny finday fa andro tsy fiasana, hono, hoy hatrany ny fitarainana niely. Tsy misy afaka manolo azy na mpiandry raharaha mihitsy ve ao amin’ilay sampandraharaha fa ny mpiambina tsy afaka manapa-kevitra ihany ? Mety manana ny rariny ny tao amin’ilay sampandraharaha saingy mila fandraisan’andraikitra sy fandaminan’asa ny zavatra tahaka izany mba ho fitsinjovana ireo manan-draharaha satria volam-bahoaka no hanakaramana ireo mpiasam-panjakana amin’itony sehatra itony.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andranobevava - NanisanaRaikitra ny fanadiovana faobe

Mitohy hatrany ny asa fanadiovana tanterahin’ny boriborintany fahadimy, Kaominina Antananarivo Renivohitra.

 Ny tatatra eny Andranobevava miainga eo amin’ny sekoly Le Petit Nid ka hatreny Nanisana no nanombohana ny asa ny 28 mey lasa teo. Niara-nisalahy nanatanteraka ny asa ireo ekipa teknika sy ireo “agent d’assainissement”. Hifarana ny 11 jona ho avy izao ny asa raha ny fantatra. Tanjona ny hanalana ireo tsikafona sy fako manakana ny fikorianan’ny rano anaty tatatra sady hisorohana ny fiakaran’ny rano. Narahina fanentanana ny mponina tsy hanary fako any anatin’ireny lakandrano ireny ny hetsika.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana paraky sy sigara Hisy torohevitra maimaimpoana homena ireo miankin-doha

Mahatratra 6 tapitrisa isan-taona ireo olona maty vokatry ny fifohana sigara sy ny fihinanana paraky maneran-tany. Raha misy olona iray matin’ny SIDA amina toerana iray dia mahatratra telo kosa ireo matin’ny sigara sy paraky.

 

Loza mananontanona ho an’ny rehetra, araka izany, ny fandraisana ireo mahadomelina ireo, antony nanosika ny “Centre de Cure Aro Aina”, tarihin’ny dokotera Andriamiarinarivo Miarintsoa hanao hetsika goavana etsy amin’ny tahala Rarihasina Analakely, hanomboka anio zoma 31 mey, haharitra roa andro. Anisan’ny hotontosainy amin’izany ny fanomezana torohevitra maimaimpoana ireo olona hita fa tena miankin-doha amin’ireo mahadomelina ireo. Tafiditra ao ny fanomezana fanafody hahafahana manafaka ireo olona voafatotra. Amin’ny ankapobeny, mahatratra 30 isam-bolana ireo olona tonga manatona ity ivontoerana ity ka ny 75 % dia eo anelanelan’ny 15 ka hatramin’ny 22 taona ary 10 taona no zandriny indrindra. Maro ny aretina ateraky ny fifohana sigara sy ny fihinanana paraky raha tsiahivina toy ny homamiadan’ny avokavoka … Hankalazaina anio zoma ny andro maneran-tany iadiana amin’ny fidorohana ireo mahadomelina ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady ara-barotraMiha mafy ny fifandonan’ny Amerikanina sy ny Sinoa

Efa herintaona mahery izao no nisian’ny ady ara-barotra teo amin’ny Etazonia sy sina ary miha-mafy hatrany izany ankehitriny indrindra taorian’ny nanambaran’ny filoha amerikanina Donald Trump ny fanakanana mahakasika ny fivarotana ny vokatra Huawei any Etazonia.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy malagasy

Manahy ny avy eo anivon’ny antoko politika Teza fa antony lehibe mahatonga ity dian’ny filoham-pirenena Malagasy ankehitriny,

 

 

 Andry Rajoelina, any Frantsa ity ny hametraka fiaraha-mitantana amin’ny frantsay ireo nosy Malagasy na Iles éparses. Famadihan-tanindrazana izany, hoy ny filohany, Jean Louis Rakotoamboa.

Barea

Hiatrika ny fampivondronana voalohany taorian’ny nahatafakatra azy ho any amin’ny CAN 2019 ny 2 jona izao ny Barean’i Madagasikara. Hihaona amin’ny ekipam-pirenen’i Luxembourg ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra. Lalao hatao atsy Frantsa.

Eo amin’izay resaka izay hatrany dia rehefa avy nandalo andro vitsy teto an-tanindrazana ilay mpilalao kitra Malagasy milalao ao Frantsa, Dax, dia nanainga ho any frantsa omaly. Hamonjy ny fampivondronana voalohany ny Barea indray ny lehilahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyLasa malaina mamokatra

Efa kolontsaina niha nahazo vahana, indrindra ny taona 2009 ity fanontaniana isaky ny misy andro tsy fiasana hoe “angaha tsy pont ?” ity.

Eto Madagasikara anefa dia saika isam-bolana misy andro tsy hiasana foana. Raha tsy hitanisa afa tsy tamin’ity volana mey ity fotsiny, teo ny fetin’ny asa, ny fifidianana ary ny fiakarana omaly. Hiditra indray isika izao amin’ny volana jona dia efa lasa tsy miasa koa ny 4 jona izao. Mbola amin’ity ihany koa anefa no hankalazana ny fetim-pirenena ary manelanelana ireo ny pentekosta. Araka ny fanadihadiana natao, manary 2.000.000-1 miliara ariary amin’ny ankapobeny ny orinasa iray raha tsy mamokatra andro iray fotsiny. Manomboka amin’ny orinasa madinika io (TPE, PME, PMI) ka hatramin’ny lehibe. Ny mahagaga, any amin’ireo firenena efa mandroso toa an’i Frantsa aza dia nangataka mihitsy hoe aleo hahemotra ny retirety ary ampitomboina ny ora fiasana. Ny eto zara aza tsy miasa kanefa efa miha mahantra. Lasa malaina mamokatra ny vahoaka Malagasy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andro mangatsiaka sy ny fahasalamanaTokony hihinana voankazo sy legioma betsaka

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririnina isika eto Madagasikara ankehitriny. Betsaka ireo karazan’aretina aterany toy ny aretin’ny taovam-pisefoana ( kohoka, sery, tenda, orona…)

 izay mety hiampy fanaviana. Mila mitandrina ny tsirairay, hoy ny dokotera Fidy Bariniaina. Ankoatra ny fanaovana akanjo mafana dia mila mihinana voankazo sy legioma maro loko ny tsirairay. Mila misotro rano betsaka ihany koa ary manao fanatanjahantena. Ho an’ny ao an-tokantrano, indrindra fa ao amin’ny efitrano fatoriana dia atao azon’ny masoandro sy ny rivotra hatrany izy ireny. Tsy atao be fanaka ialana amin’ireo karazana mikraoba mety hateraky ny vovoka mitambatra. Tsara hatrany ny manatona mpitsabo raha vantany vao misy tranga hafahafa fa tsy manao dokotera tenany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

FATY TEO AN-TOKOTANIM-PIANGONANA

Razana ana raim-pianakaviana efa simba sy lanin’ny biby ny masony an-kavia sy ny tongony roa no hita teo an-tokotanin’ny fiangonana iray tao Miaramandroso, Tsinjoarivo, distrika Fenoarivobe.

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena AnglisySarotra ny fandidiana

Ny “’ brexit” na ny hoe « BRITISH EXIT » dia ny fialan’i Royaume Uni ao amin’ny Vondrona Eoropeana (UE) taorian’ny fitsapan-kevi-bahoaka natao tany an-toerana tamin’ny 23 jona 2016 ka nahazahoan’ny mpomba izany ny taha 51.9%.

 Ho fanatanterahana  ny andininy faha 50 tamin’ny fifanarahana miaraka amin’ny UE, ny Anglisy sy ny firenena 27 mikambana ao dia nanapaka fa roa taona no fanomanana ny fialany. Taorian’ny fialan’ny Praiminisitra David Cameron tamin’izany anefa dia i Theresa May no lany hisolo azy tamin’ny volana jolay 2016. Araka izany dia izy no mitarika ny fifanarahana amin’ny fialan’ny Anglisy ao amin’ny vondrona Eoropeanina. Tsy nahomby hatrany anefa hatreto ny fifanarahana satria dia in-telo nahemotra izany: ny voalohany tamin’ny 29 martsa, ny faharoa ny 12 aprily ary ny farany dia amin’ny 31 oktobra ho avy izao satria nolavin’ny ireo solombavambahoaka tao amin’ny antoko “Conservateur” misy an-dRamatoa Theresa May  hatrany ny fifanarahana izay natolony. Nanoloana ireo tsikera sy fanaratsiana azy manoloana io tsy fisiana fifanarahana io dia nametra-pialana  i Theresa May. Maro sahady ireo anarana  kandida milaza fa hanolo azy toy i Boris Johnson izay ben’ny tanànan’i Londres teo aloha, Jeremy Hunt Minisitry ny raharaham-bahiny teo aloha. Manoloana izany rehetra izany, ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana Praiminisitra vaovao dia hifantoka tanteraka amin’ny Brexit, tsy ny solombavam-bahoaka ihany anefa no mila resena lahatra amin’izany fa eo ihany koa ny vahoaka izay mbola maro no tsy te hiala  ao amin’ny vondrona Eoropeanina ary ny ankabeazan’ny mponina dia ny tanora mankasitraka ny fiombonan’i eoropa (pro-européen). Sarotra araka izany ny asa izay hiandry ny Praiminisitra vaovao eo satria raha miala na mijanona ao amin’ny UE  ny Anglisy dia samy hisy akony lehibe eo amin’ny toekareny izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra omby sy fandrobanaMandray 50 000 ariary isan’andro ny dahalo iray

Nanamafy indray ny lehiben’ny etamazaoro jeneralin’ny tafika Malagasy (Cemgam) ny jeneraly Rakotonirina Theophile fa tena mila foanana ny dahalo ambony latabatra fa ireo no tena mahatonga ny ady amin’ny asan-dahalo ho sarotra amin’izao fotoana.

 

 Efa tena mamono tena ny miaramila manenjika sy miady amin’ny dahalo, hoy izy saingy mba ahoana kosa ireo dahalo ambony latabatra ? Nahitsy ny Cemgam nizara tamin’ny mpanao gazety fa tena mahara-baovao ny dahalo ary mahafantatra mialoha ny paikadin’ny mpitandro ny filaminana. Mihantsy ny miaramila ihany koa izy ireo. Antsoina moa izahay dia tonga ary vonona ny hiady, hoy izy ary hita any anaty ady fa efa niomana na ara-pitaovana na ara-paikady ireo dahalo. Nambaran’ny Cemgam jeneraly Rakotonirina Theophile fa mikarama 50 000 ariary isaky ny fanafihana iray ataony ny dahalo iray. Mbola manana fitaovam-piadiana sy bala izy manampy izany, hoy ny fanazavany. Fantatra ihany koa fa efa niverina ho dahalo mangalatra omby sy mandroba fananan’olona amin’izao fotoana ireo nambara fa dahalo niova fo 4 taona lasa izay.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten`i MahajangaTafapetraka ny filoha vaovao

Tontosa ny fametrahana ny filohan`ny oniversiten`i Mahajanga ka Atoa Dinaraly Odilon Tiandaza no hisahana ny fitantanana ireo fakiolte roa sy toerana fampianarana ambony 4 ao Mahajanga.

 

Nanambara ny vina hitondrany ny oniveriste Mahajanga izy dia ny fakàna lesona, indrindra manoloana ireo grevy na fanapotehana fotodrafitrasa mba ahafahana manatsara ny hoavy, ny fametrahana ny politikan`ny “relève” eo amin`ireo mpampianatra, izay 50%-n`izy ireo dia maherin`ny 60 taona avokoa, ny fametrahana sy fampiroboroboana ny fiaraha-miasa amin`ny mpiara-miombon`antoka, indrindra ny any ivelany, ny fametrahana fitantanana mangarahara. Ny fampiroboroboana ny lafiny pedagojika sy ny fikarohana, ny fijerena akaiky ireo fotodrafitrasa izay ananan`ny oniveristen`i Mahajanga. Ny fanatsarana ny kalitaon`ny fampianarana dia tokony hojerena manokana sy haingana, hoy hatrany ny fanazavana. Tonga nametraka amin`ny fomba ofisialy ny filohan`ny oniverisite any Mahajanga ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa, Rejo Fienena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Misy farany ny zava-drehetra

Mbola manana ny fiandrianany ihany ve ity Madagasikara ity no any an-tanin’olona ilay Filoha no milaza voka-pifidianana araka ny heviny sy ny kajikajy tsy miraharaha izay andrim-panjakana mahefa misahana ny fifidianana any?

 Mbola manan-danja aminy ihany ve izany vahoaka andriamanjaka no any amin’ny vahiny no mirehareha sy milaza sy toa manatsantso ny Malagasy fa tsy dia mahakasika ny vahoaka izany fifidianana solombavambahoaka izany ka izay no naha ambany dia ambany ny taham-pandraisana anjara? Mafy izany te hahazo vola sy fitokisana izany ka mahavatra miezaka manadio tena sy mandresy lahatra fa tena milamina sy azo itokiasana ary tsy miozongozona ny fahefam-panjakana. Ambany ny taham-pandraisana anjara satria kivy sahady amin’ny nafitsoky ny mpitondra ny vahoaka, tofoka sy malailaifonosona fa tsy ny safidiny no zava-dehibe amin’ny fifidianana, fa izay kajikajy politika. Baomba miotrika ao ambany sezan’ny filoha sy ekipany ny fahakiviana sy fahasosoran’ny maro an’isa 70% tsy nifidy satria tofoky ny fanodikonkodinana safidim-bahoaka. Ny fanjakana efa manao ny tsy mety indray no avo vava manao gisalahy mangala-ketsa. Raha mitohy ny hazo lanin’ny voalavo ny lanitra, hoy ny fitenin-drazantsika. Misy fetrany ny zava-drehetra, ka na ho ela na ho haingana rehefa ny fahefana no miorina anaty fitaka sy lainga dia tsy maintsy hidaraboka ihany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atletisma Tompondakan’i Madagasikara 2019Hifarana anio zoma ny an’ny sokajy « Toutes Catégories »

Atleta miisa 266 ao amin’ny klioba 37 avy amin’ny Faritra 12 dia i Atsinanana, Analamanga, Atsimo Andrefana, Alaotra Mangoro

Tia Tanindranaza0 partages

Atallah Beatrice sy fanohanana ny BareaNiezaka nandravona ny tsy fitovian-kevitra nisy

Anio zoma 31 mey 2019 takariva no hanatanterahana, ao amin’ny hôtel Manimbolo Tsiroanomandidy, ny dinika teknika amin’ny fanatontosana ny fifaninanana basikety fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara

 

 

 sokajy N1 B  lehilahy hatao ao amin’ny kianja Bika sy ao amin’ny kianja ivelan’ny Ceg any Tsiroanomandidy, manomboka rahampitso sabotsy 01 jona ka hatramin’ny 09 jona 2019 ho avy izao.  Marihina fa ekipa 18 avy amin’ny ligim-paritry ny taranja basikety miisa 12 no voafidy handray anjara amin’ny fifaninanana. Nozaraina anaty vondrona 4 misy ekipa 5 avy dia ny ASM sy BCKB ary BCBVS avy any Bongolava, ny TMBB sy DTSC ary NGB avy eto Analamanga, ny MBC sy COSPN 2 avy any Atsinanana, ny SBC sy CBBU Vakinankaratra, ny BCF Amoron’i Mania, ny USF Matsiatra Ambony, ny ASB Itasy, ny JCM Atsimo Andrefana, ny Hff-Somava SAVA, ny AS DALTON V7V, ny FANALOLAHY Atsimo Andrefana ary ny BBCA avy any Alaotra Mangoro. Izay ekipa 4 voalohany tafavoaka amin’ny fifanintsanam-bondrona no hiatrika ny 1/8-dalana ary dia manomboka eo ny fihintsanana mivantan’izay resy. Ireo ekipa 3 voalohany amin’ny filaharana ofisialy amin’ity N1B 2019 ity no hiakatra N1A amin’ny taom-pilalaovana manaraka.

 

Ntsoavina Evariste

          

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalana mpitandrina iray eo anivon’ny FJKMMiteraka fahasorenana ao amin’ny SPIA19

Tsy faly tamin’nyfanapahan-kevitry ny birao foiben’ny fiangonana Fjkm ary namoaka fanambarana omaly ny mpitandrina Rasolomanana Jafetra Tiana sady efa mpihevi-draharaha eo anivon’ny FIFAMPI.

 Tsy araka ny nanampoizana azy mantsy raha ny nambarany ny tohin’ilay raharaha fanalana mpitandrina iray nataon’ireo mpihevi-draharaha ny synodam-paritany Iarivo Avaradrano (SPIA19) nanaovan’izy ireo fivoriana tao Sabotsy Namehana ny 07 aogositra 2018 . Efa nanendry mpitandrina delege izy ireo hiandraikitra io fitandremana io saingy nivadika ho zavatra hafa. Noviravirain’ny birao foibe, hoy izy, ilay fanapahan-kevitry ny SPIA19 ka nilazan’izy ireo fa ny birao foibe indray no mila ka maka ilay mpitandrina nalana tamin’ny toerany. Fahadisoana mavesatra izany, hoy ny mpitandrina Jafetra Tiana satria tsy azo hivalozana ny fanapahan-kevitry ny mpihevi-draharaha ny synodam-paritany izay efa nohamafisin’ny mpiandraikitra foibe tamin’ny volana oktobra taona 2018 ny fahefana hananany. Nambarany ihany koa fa navadiky ny birao foibe Fjkm ho permutation-na mpitandrina ilay fanapahan-kevitry ny synodam-paritany koa anaovany antso avo amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon`ny zavaboarySehatra ahafahana mampandroso

Ny 5%-n’ny zava-manan’aina maneran-tany (biodiversité mondiale) dia hita eto Madagasikara avokoa saingy maro ny olana eo amin`ny tontolo iainana tao anatin`ny taona maro.

 

 Ripaka, nanomboka tamin`ny taona 2000, ny 40% hatramin`ny 50% ny ala manerana ny nosy tamin`ny taona 1950. Velaran-tany rakotra ala 1,6 tapitrisa hektara ihany koa no very nandritra ny taona 2001 hatramin`ny taona 2013 araka ny antontanisa nivoaka tamin`ny famolavolana ny “Plan Emergence Madagascar” (PEM). Singa ahafahana mampandroso firenena iray ny toekarena manga sy maitso ka ireto avy no tokony hatao mba hanatrarana ny tanjona. Mila hamafisina ny traikefa, ady amin`ny fanondranana zava-manan’aina, hampitomboina ireo faritra ala arovana, fametrahana stratejia mba hampitomboana ny fambolen-kazo, fampivelarana ny tontolon`ny fambolena fanamafisana ny ady amin`ny fiovaovan`ny tontolo iainana. Ny tontolo iainana dia lohahevitra no jerena manokana nandritra ny andro faharoa famolavolana ny PEM tetsy Anosy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’GasyTsy hametraka fitoriana mikasika ny fifidianana

Mbola voatazona eny amin’ny borigadin’ny zandarimaria eny Ankadilalana noho ny resaka fandratrana mpomba ny kandida IRD teny Ambohipotsy tamin’ny alatsinainy 27 mey androm-pifidianana solombavambahoaka teo ny filohan’ny fikambanana Za’Gasy, Ratiharison Jean Navandahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Vokam-pifidiananaAzo avoaka ao anatin’ny 7 andro

Maro amintsika no mitaintaina mijery ny valim-pifidianana avoakan’ny CENI. Tahaka ny miovaova be izany ny zava-misy ary tena ela ny fotoana hikarakaran-dry zareo ny vokatra. Tsy sanatria hoe faly hanome tsiny fa mba soson-kevitra kosa no entina etoana.

 

 

 

Telo  andro

 

Raha mijery ireo firenena hafa isika, dia fantatra fa telo na efatra andro dia mivoaka ny vokatra any amin’ireo firenena lehibe. Raha ny aty afrika ihany koa nefa dia efa manakaiky an’ireny hita any Eoropa sy Amerika ireny ny faharetany satria ny any Nizeria, Ouganda, Tonizia, Togo izao dia telo andro no faharetan’ny fikirakirana. Nahoana moa ny eto amintsika no efa ho roa herinandro? Tokony ho zaraina eny anivon’ireo faritra 22 ny fikirakirana ny vokam-pifidianana raha tena mitady mangarahara sy hafainganana isika. Izany dia hahafahan’ny mpanisa vato manakaiky ireo kandida, fa tsy hoe voatery hiakatra aty Antananarivo ireo kandida avy any Amboasary atsimo vao afaka hanara maso ny fanisam-bato.

 

Vitan’ny teknolojia misy eto tsara

 

Ho haingana lavitra ihany koa dia vita ny asa satria lasa mizara 22 izany ny asa natao teto Antananarivo. Vetivety ihany koa dia voakirakira ny PV satria tsy alefa miakatra aty intsony fa vao tonga eo amin’ny faritra dia efa manomboka ny asa. Tsy misy antony tsy hahavitantsika an’izany satria manana teknisianina maro ny Malagasy ary manana ny fifandraisana teknolojika haingam-pandeha tahaka ny “fibre optique”. Dia sanatria ve fanahy iniana atao no antony tsy androsoantsika mankany? Rehefa ela mantsy ny fahatongavan’ny vokatra dia miahiahy ny ambany lanitra. Raha nahatsiaro tokoa  isika tamin’ny fihodinana faharoa tamin’ny 2018 dia nahatsikaritra fa tahaka ny efa nomanina ny vokatra. Nahavariana fa tsy nitsimbadika mihitsy ny laharan’ny kandida roa lahy na dia hoe nitarika aza ny K25 tamin’ny faritra maro teto Madagasikara! Ny iriana dia mba ho raisin’ireo tompon’andraikitra ho soson-kevitra izao lahatsoratra izao satria ry zareo no anisan’ny tompon’andraikitra voalohany amin’ny fahakivian’ireo mpifidy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taham-pahavitrihana ambany“Baomba mipetraka mangina ho an`ny Filoha”

31% ny taham-pahavitrihan`ny mpifidy nandritra ny fifidianana solombavambahoaka ny 27 mey lasa teo.

Tsy resaka teknika ny antony fa teboka roa no azo hamaritana azy, hoy ny dokotera Harison Razafindrakoto, filohan`ny antoko Avotra ho an`ny Firenena sady mpikambana ao amin`ny Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI). Voalohany, tsy atokisan`ny vahoaka ny fanjakana sady tsy mankasitraka izay zavatra ataony. Atahorana izany satria raha mieritreritra hampandroso firenena ny filoham-pirenena nefa tsy ankasitrahan`ny vahoaka ny fanohanana azy dia revin-gadra ny fampandrosoana. Faharoa, olana efa nisy tamin`ny fifidianana filoham-pirenena ilay terena hiatrika fifidianana hafa ny vahoaka. Ny HFI efa nilaza fa tsy vahaolana handaminana nyfiainam-pirenena ny fifidianana amin`izao toerana misy an`i Madagasikara izao. Io taham-pahavitrihana iva io dia baomba iray mipetraka mangina ao ambanin`ny sezan`ny fitondram-panjakana ankehitriny. Tsy nankasitraka ny filoha ny vahoka ary voaporofo fa ny vahoaka no tompon`ny fahefana. Mila miresaka na manatanteraka ny « dialogue national » isika mba hijerena ny tena fanorenana ifotony satria resaka petatoko fotsiny ny fampandrosoana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny MMVManahy fifamonoana faobe

Tsy mahagaga raha nalaina nifidy ny olona, hoy ny filohan’ny Manangana Madagasikara vaovao, Arlette Ramaroson. Ny fanadihadiana mikasika ny depiote malety aza tsy vita hatramin’izao.

Ahoana no hieritreretana fa i Madagasikara no anisan’ny firenena mahantra indrindra eto ambonin’ny tany kanefa ny vola raisin’ny depiote eto mbola ambony noho ny an’ny frantsay  ? Raha tena tia tanindrazana ny filoham-pirenena dia mila ahena aloha ny tombontsoa omena ny depiote. Misy depiote matory fotsiny ao anaty fivoriana. Ny sasany tsy tonga. Maninona raha atao tambin-karama fotsiny toy ny tamin’ny taona 90, hoy hatrany izy. Any Hollande izao, any La Haie, mandeha bisikileta hatramin’ny praiminisitra. Ny minisitra Rwandey koa alaina amin’ny fiara iombonana (bus) daholo rehefa hiasa. Mandroso ry zareo fa tsy toy ny eto. Ny ahiana, raha mbola mitohy izao fomba fitantanana izao kanefa tsy hitondra mangirana ho an’ny malagasy mihitsy dia hiafara amin’ny fifamonoana faobe na “Genocide” eto, hoy hatrany ity mpitsara iraisam-pirenena ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza« Naloan’ny vahoaka ny rafitra politika eto. »

Efa niteny foana ny antoko politika Teza, hoy ny filohany Jean Louis Rakotoamboa fa maloto ny fitsipiky ny demokrasia eto Madagasikara,

 

 raha naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny havitsian’ny mpifidy sy ny tranga rehetra nandritry ny fifidianana depiote farany teo. Anisany ny lalàmpanorenana, ny lalàm-pifidianana, ny lalàna mikasika ny antoko, ny lalàn’ny serasera sy izay mifandraika amin’ireo. Mila amboarina aloha ireo vao milingilingy manao fifidianana. Ireny ny vokany. Naloan’ny vahoaka ny rafitra politika misy eto ankehitriny, hoy hatrany ny fanazavany. Kitoatoa ny fikarakarana fifidianana, raha tsy hilaza afa-tsy ny tsy fahatomombanan’ny lisi-pifidianana sy ny tsy fahampian’ireo tabilao fametrahana afisy any ambanivohitra fotsiny. Lasa kolontsaim-bola fa tsy misy izay mba foto-kevitra nivoitra tamin’ny ankapobeny tamin’ireo propagandy fa dia mbola ny fizarana zavatra ihany no nanjaka.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha “Îles Eparses”Manao sinema Rajoelina sy ny Frantsay…

Nolazaina fa nangataka ny famerenan’i Frantsa amin’i Madagasikara ireo nosy manodidina na « îles Eparses » bodoin’ny Frantsay i Andry Rajoelina nandritra ny fihaonana tamin’i Emmanuel Macron ny alarobia 29 mey teo.

 

Tsy tena nisy ny valiny mahafa-po mahakasika an’io na miezaka manao serasera aza i Andry Rajoelina fa fananganana kaomisionina no nambara ary afaka herintaona mialoha ny hankalazana ny faha-60 taonan’ny fahaleovantena no hivoaka ny fehin-kevitra na havotsotra ho antsika na hisy fiaraha-mitantana na « co-géstion ». Toa sinema sy serasera mipoapoaka hilazana fa tia tanindrazana Rajoelina no betsaka. Hatreto, azo antoka fa tsy havotsotry ny frantsay mora io, ary tsy vao ny Filoha ankehitriny irery no niresaka an’io fa tamin’ny andron’i Hery Rajaonarimampianina no niresahana ny fifampidinihana sy ny mety ho fiaraha-mitantana. Hirehareha fatratra avy eo fa tena niady ho an’i Madagasikara satria io no hoeken’ny Frantsay, dia hilaza fa mba efa nisy vokatra ? Ny famerenana tanteraka ireo Nosy amin’i Madagasikara anefa no didin’ny Firenena Mikambana. Toerana stratejika hahafahan’i Frantsa manara-maso aty amin’ny Ranomasina Indianina ireo. Ankoatra izay, nisy ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa maromaro niarahana tamin’ny Frantsay dia ny fananganana toby mpamatsy herinaratra any Volobe, Sahahofika. Tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina no efa noresahina ireny. Teo koa ny resaka fambolena vary, ny lafiny ara-tontolo iainana amin’ny alalan’ny famerenana ny ala, fampianarana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianana mampiahiahyFaritra maro no efa mikorontana…

Miisa 85 hatramin’ny 90 eo ny depiote azon’ny ekipan’ny mpitondra, ary mandresy lavitra satria 65 no noeritreretina. 20 kosa no an’ny mpifanandrina politika na mety ho latsak’izay, hoy Rajoelina tany Frantsa.

Tsy mivaky loha an’izay CENI sy HCC any satria ireo toa tsangan’olona sy mialokaloka amin’ny lalàna, araka ny mahamety azy ireo fotsiny. Ny CENI anefa efa nilaza fa voarara ny famoahana valim-pifidianana tsy miainga avy amin’izy ireo. Tamin'ny fifidianana filoha no efa nampiahiahy ny hala-bato. Nanaiky koa i Marc Ravalomanana, ka niantso ny olona hilamina dia nilamina ny rehetra.Amin’ity fifidianana depiote ity, izay fifidianana nanakaiky vahoaka, dia saropiaro ary masiaka kokoa ny olona. Ireny efa nidina an-dalambe ireny nitondra sorabaventy (Maroantsetra, Bekily, Mahajanga, Bealalana, Sakaraha...). Nisy, hoy izy ireo, ny fanodinkodinana ny safidim-bahoaka ka tsy azo ekena. Ny ao amin’ny kaominina sy distrika rahateo mifankafantatra ny ankamaroan’ny olona ary mora fantatra ny kandida mamim-bahoaka.Amin’ity anio ity izao dia efa hisy fikambanana kandida avy amina distrika iray any Fianarantsoa hanao ampamoaka ka hanambara ny tsy rariny momba ny voka-pifidianana tany amin’izy ireo. Hanahirana io ary saropady ny fanapahan-kevitra havoakan'ny HCC eo. Henjankenjana ny fanehoan-kevitry ny olona any anaty onjam-peo sy ny resaka eny anaty fiarahamonina eny hoe : tsy hisy hanaiky eo raha depiote tsy lanim-bahoaka no hiakatra eny Tsimbazaza. “Tsy dia mikasika ny vahoaka loatra ny fifidianana solombavambahoaka ka rariny raha tsy navitrika ny olona. Ny zava-dehibe fotsiny dia afaka namoaka ny maro an’isa ahafahana manatanteraka ny IEM ireo izay nandeha nifidy”, hoy i Andry  Rajoelina nanamaivana ny fahakivian’ny vahoaka, ny fahasosorana amin’ny hosoka, ny hala-bato,… Efa tena mihantsy ady tanteraka ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana « Vondron’olon-tsotra »Avoahy ny voka-pifidianana tena izy

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly Ramatoa Sarah Zoe, filohan’ny fikambanana Vondron’Olon-Tsotra (VOT) manoloana ny havitsian’ny mpifidy tamin’ny alatsinainy 27 mey lasa teo.

 

Nambarany fa vokatry ny tsy fahatokisan’ny vahoaka ny mpanao politika eto amintsika no antony nahatonga ireny fihenan’ny salanisan’ny mpifidy tonga taona ireny. Ankoatra izay, tsy mahazo antoka intsony ny vahoaka Malagasy fa mahaleotena isika satria ny baikon’ny vahiny hatrany no tsy maintsy tanterahin’ny mpitondra. Mikasika ny voka-pifidianana kosa indray dia miantso ny hamoahan’ny CENI sy ny HCC ny voka-pifidianana tena marina ity filohan’ny VOT ity. Mahavariana mantsy fa toa mpaminany ny filoham-pirenena ka sahy milaza any ampitan-dranomasina fa nahazo solombavambahoaka betsaka izy nefa tsy mivoaka akory ny vokatra ofisialy. Miantso ny amin’ny tsy tokony hanodinkodinana ny safidim-bahoaka ny filohan’ny VOT hisehoan’ny marina eto amin’ny tany sy ny firenena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà depiote any MahajangaNiray feo ka nametraka fitoriana

Nivondrona ho iray ireo kandidà solombavambahoaka nilatsaka hofidiana tao Mahajanga I amin`ny tsy fankasitrahan`izy ireo ny tsy nety rehetra nandritra ny fifidianana.

 

Tafiditra tao ny lesoka sy fahadisoana tamin`ny fandrafetana lisi-pifidianana nampiasaina tamin`ny 27 mey lasa teo. Rehefa nosavaina ny anaran`ireo mpifidy, hoy ny mpitondra teny, dia nanjavona ny anaran`ny olona an’arivony. Nametraka fitoriana teny anivon`ny CENI izy ireo ary niantso ny mpomba azy hiara-dia aminy. Hivondrona hatramin`ny farany izy 13 mianadahy saingy nilaza fa tsy hihantsy ady fa miantso ny fandraisana andraikitry ny  CENI manoloana ireo tandrevaka ka nahatonga ny fifidianana feno fimenomenomana maro tany Mahajanga.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaEfa lasa mpaminany koa ve ?

Tsy fahamatorana sa efa diso mahatoky tena sahady ny filoha Rajoelina sy ny mpiara-dia aminy ? Fantatry ny mpikambana IRD sahady ny voka-pifidianana.

Nambarany nandritra ny diany tany Parisy ny 28 mey lasa teo fa nibata fandresena ireo mpiara-dia aminy ary nandrombaka seza maro raha ampitahaina amin`ny TIM. Nivoaka sahady ny valim-pifidianana ho an`ny IRD izay nibata seza maherin`ny 80 raha ny nambarany. Mifanohitra amin’ny fanambaran’ny CENI kosa anefa io amin`ny tsy tokony hamoahana ny vokatra mialoha. Hentitra ny filoha lefitry ny CENI nampahatsiahy ny tokony hanajan`ny rehetra ny lalàna. Tsy misy mahazo mamoaka voka-pifidianana feno na amin`ny ampahany afa-tsy izay eny anivon`ny birao fandatsaham-bato, hoy izy. Ny vokatra havoakan`ny CENI ihany no tokony haparitaky ny kandidà sy ny haino aman-jery. Efa mandika lalàna sahady !

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Todisoa sy Fehizoro Tana VI“Azonay antoka ny poa-droa…”

Ny valim-pifidianana ofisialy avoakan’ny Vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI) no andrasana fa raha ny vokatra eo am-pelatanan’ny kandida Andriamampandry Todisoa sy i Fehizoro Andriamananjezika eny amin’ny Boriborintany faha-6 eto Antananarivo, dia mandresy amin’ny fomba mazava ary manao poa-droa izy mirahalahy ireo.

 

 Nandresy tamin’ireo fokontany 31/31 saika tamin’ny elanelam-bato lavitra be mitaha amin’ny mpifanandrina taminy ireto kandidan’ny TIMK25 ireto, ary tsy mbola nisy tahaka izany tao anatin’ny tantaran’ny fifidianana depiote tao amin’ny  boriborintany faha-6, hoy i Todisoa Andriamampandry. Tsy ampy antsasamanilan’ny vato sy ny isan-jato azon’izy ireo ny an’ny kandida mpifanandrina raha ny voka-pifidianana feno eo am-pelantanany niainga tamin’ny fitanana an-tsoratra. Miandry am-pitoniana ny voka-pifidianana anefa izy ireo sy ny vahoakan’ny boriborintany faha-6, izay miandrandra ny fahadiovan’ny fikirakirana ny vokatry ny latsa-bato.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoha sy depiote“Tokony ho nampiarahina”, hoy ny SADC

Nanao tatitra ny SADC, roa andro taorian`ny fifidianana solombavambahoaka.

 

Nisy ny fanambarana nataon`izy ireo dia ny tokony ho nampiarahana ny fifidianana filoham-pirenena sy depiote hisorohana ny taham-pahavitrihan`ny mpifidy tsy ho ambany. Fahombiazana kosa ho an`ny CENI ny fanamorana ny fanamarihana ny anarana anaty lisi-pifidianana raha oharina tamin`ny filoham-pirenena. Misy lesoka tokony harenina toy ny taham-pahavitrihan`ny mpifidy ambany. Tolo-kevitry ny SADC ihany koa ny fanabeazana ireo olom-pirenena. Faritra fito tamin`ireo 22 no nanaovany fanaraha-maso nandritra ny fifidianana farany teo. Tsikariny fa ny 79%-n`ireo birao fandatsaham-bato no nanaja ny ora fisokafana tamin`ny 6 ora maraina. Nitondrany fanamarihana ny halafon`ilay latsakemboka 5 tapitrisa ariary ka nampihena ny fahafahan`ny kandidà afaka nirotsaka hofidiana. Araka ny fomba fiasa apetraky ny SADC, 30 andro aorian`ny fahavitan`ny fifidianana no hamoahan`izy ireo ny tatitra ofisialy mirakitra ny tolo-kevitra fanatsarana ny fomba fikirakirana sy ny namoahana ny voka-pifidianana.

 

Fanontaniana nipetraka ho azy ireo nandritra ny fanambarana, izay tsy nahazoana valin-teny mazava ny hoe ho an`iza dia atao inona ? Noraisiny ho ohatra ny fizarana vola be manerana ny nosy nataon`ny kandidà Rajoelina nandritra ny fampielezan-kevitra fifidianana filoham-pirenena, araka ny nambaran`ny Vondrona Eoropeanina. Tsy nisy anefa ny fepetra sy andraikitra noraisina. Efa maro ny tolo-kevitra nomen`ireo mpanara-maso fifidianana saingy tsy hita izay vokany.

                                                                       

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka tamin’ny fifidiananaTsy hipetra-potsiny ny TIM

Haingana be ny tatitry ny SADC satria isika mbola ao anatin’ny fanangonana valim-pifidianana kanefa amin’ny vanim-potoana tahaka izao no tena miseho ny tsy fahatomombanana.

 

Anisan’izany, ohatra, ny zava-misy any Mandoto, izay fitanana an-tsoratra diso no tonga eny amin’ny SRMV tsy mitovy amin’ny tena izy avy amin’ny Birao fandatsaham-bato, hoy ny Sekretera Jeneralin’ny Antoko TIM Ramalason Olga ny alarobia teo. Mitarika anefa ny TIM ao anatin’ilay distrika kanefa miova ny vokatra ka ny olona tsy voafidim-bahoaka indray no mety hisolotena azy eny amin’ny antenimiera, izay tsy azo ekena, hoy izy. Mahakasika ilay tenin’ny filoha tany Lafrantsa kosa dia mampanontany tena hoe: vao omaly no nahavita ny fifidianana kanefa dia efa miteny fa mahazo toerana 90. Tany amin’ny propagandy dia efa maro ny kandida no nilaza fa na inona na inona atao dia izy ireo no mandresy satria miaraka amin’ny fanjakana ka ho reraka fotsiny ny hafa, hoy ity loholona ity. Nohamafisin’ny filoha ilay izy avy eo. Eo am-pamolavolana ny fitoriana samihafa manoloana ny hosoka sy tsy fahatomombanana ny TIM ankehitriny, ary efa miasa ireo mpahay lalàna ao amin’izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

SalvadorAhiana handalovan`ny Tsunami

Nisahotaka ny mponina tany Salvador, omaly alakamisy tamin`ny 11 ora antoandro noho ny fisian`ny horohorontany.

 Voalaza fa tany La Libertad no foibeny, 40 km miala amin’ny renivohitra San Salvador. Tsy nisy aina nafoy sy fahasimbana goavana saingy fantatra indray izao fa ahiana handalovan`ny Tsunami any an-toerana, izay manana tanjaka 6,6 amin’ny maridrefy Richter. Ny minisiteran`ny tontolo iainana no nanao ny fanambarana tamin`ny tambajotran-tserasera. Nanapa-kevitra ihany koa ny minisiteran`ny fanabeazam-pirenena fa hatsahatra aloha ny fampianarana any an-toerana. Ny mpitandro ny filaminana kosa dia miantso ireo mponina manamorona ny morontsiraka mba hiakatra amin`ireo faritra avo. Marihina fa i Salvador dia firenena kely ao Amerika Afovoany, manana mponina miisa 6 tapitrisa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-mitantananaMitaky fifidianana vaovao ny parlemantera isaraelianina

Tsy mbola tafapetraka mihitsy ny fiaraha-mitantana ao Israely, taorian` ny fandresen` ny antoko havanana ny fifidianana solombavambahoaka ny volana aprily lasa teo ka naleon` ny praiministra Benjamin Netanyahu namerina ireo Israelianina mifidy ny 17 septambra ho avy izao

. Tsy vitan` ny praiministra no nanendry ireo mpikambana eo anivon` ny governemanta ka nifidy ireo depiote ny alarobia hifoha alakamisy fa mila foanana ny parlemanta Knesset.  Benjamina Netanyahu dia tokony nampijoro ny governemanta maro an` isa taorian` ny fifidianana ny volana aprily lasa teo. Isan` izany, 5 avy amin`ny “parti laic” sy nationalista Israel Beiteinou ary 16 avy amin` ireo antoko roa izay mitandro ny “judaisme”. Sahiran-tsainy ny praiministra ka izao miverina mifidy izao ny Israelinina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninana ara-barotra Sina-EtazoniaMiditra an-tsehatra hatramin`ireo mpanao gazety

Miha mafy hatrany ny ady eo amin`ny firenena Etazonia sy Sina satria na ny mpanao gazety aza miditra an-tsehatra. Mpilaza vaovao amerikanina,

 Trish Regan sy sinoa, Liu Xin no niady hevitra mivantana tamin`ny haino aman-jery  Fox Buisness omaly tamin`ny 2 ora maraina. Adihevitra niainga tamin`ny tambajotra Twitter izy ity. I Trish Regan dia nitondra tenin`ny filoha Amerikanina, Donald Trump, tao anatin`ny ady ara-barotra misy eo amin`ny firenena roa tonta. Nisongadina tao ny filazana fa nangalarin`ny sinoa ny “quantities de brevets intellectuels » izay mitentina an-jatony miliara dolara. Namaly am-panajana kosa i Liu Xin, izay miaro ny voninahitr`i Pekin ka nilaza fa ny vokatra amerikanina dia mandoa hetra 9,9% any Sina kanefa avo telo heny raha oharina amin`ireo vokatra sinoa any Etazonia. Samy niaro ireo fireneny ireto mpanao gazety ireto.

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA « ZA GASY » BORIBORINTANY FAHAROA : Nanasoketa sy nandratra olona nandritra ny fifidianana

Isany nisongadina tamin’izany ny tranga niseho, teny amin’ny biraom-pifidianana Andohalo ao anatin’ny  boriborintany faharoa. Ny kandidà “ Za gasy” antsoina hoe Jean Navandahy Ratiharison no  lohandohan’ny mpisorona  tamin’ny fanakorontanana saim-bahoaka  teny  an-toerana raha ny  loharanom-baovao voaray. Ity farany no nanasoketa olona  miisa efatra  handeha hifidy   izay nolazainy fa nitondra kara-pifidianana hosoka.  

Etsy andanin’izay ny fanalam-baraka  nataony tamina kandidà solombavambahoaka mpifanandrina taminy. Nanomboka teo no raikitra ny fifanolanana izay  niafara tamin’ny fikasihan-tanana ka namparatra mafy lehilahy  mpanangona voka-pifidianana iray tao  amin’ity biraom-pifidianana ity. Marary  mafy ary voalaza fa miady amin’ny fahafatesana any amin’ny tobim-pahasalamana  ilay naratra ankehitriny. 

Manoloana  ny zava-misy  dia  nanazava ny tompon’andraikitra teny  an-toerana, betsaka ihany koa  ireo solontenan’ny mponina no nanao fanambaràna fa tsy misy  hala-bato na koa hosoka nandritra ny  fanatanterahana ny fifidianana. Finiavana te hanakorontana saim-bahoaka miharo tsy fahazakana resy matetika no mahatonga ny gafy tahaka izao, hoy hatrany ny fanazavana voaray.  Ny kandidà Lanto Rakotomanga avy amin’ny Ird, ny Kandidà Rastany avy amin’ny antoko Tim ireo no isany  mpifanandrina nahazo  vato betsaka indrindra raha mitaha aminy hatreto. Eo anatrehan’ny  mpitandro  filaminana ny fanadihadiana ny  raharaha amin’ izao  fotoana izao ka   atao  famotorana lalina  ity kandidà “Za gasy “ tompon’antoka amin’ny  raharaha ity.

Ny fanoratana    

Ino Vaovao0 partages

TSY MBOLA MILAMINA AO TOAMASINA : Olona roa notifirin’ny jiolahy tao anatin’ny alina iray

Ny harivan’ny alarobia 29 mey tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany, dia tovolahy iray hamonjy fodiana tao Ankirihiry-Avaratra no notsenain’ny jiolahy miisa telo teo amin’ny lalam-pasika. Lasa tamin’izany ny môtô nentiny. Tsy vitan’izay fa mbola notifirin’ireo olon-dratsy ka voan’ny bala teo amin’ny kibony.

Nalefa avy hatrany tany amin’ny hopitaly be izy. Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alakamisy antoandro), dia mbola ao amin’ny efitra fandidiana ao amin’ny Hopitaly Be ilay tovolahy.

Ny alin’ny alarobia 29 mey io ihany, dia tokantrano iray ao Tsarakofafa no notafihin’ny jiolahy nirongo basy. Vokany, raim-pianakaviana iray no naratra mafy ka nalefa any amin’ny hopitaly. Bala miisa telo no voalaza fa nahavoa azy. Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, dia mbola velon’aina soa aman-tsara izy ary manao ny ezaka rehetra ny mpitsabo. Efa mandeha ny fikarohana ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ny fanafihana tao Ankirihiry-Avaratra sy tao Tsarakofafa ataon’ny polisy any an-toerana .

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA : Ravan’ny polisy ny tambajotra mpanao fanafihana mitam-piadiana eto Mahajanga

Nanohitra ny raim-pianakaviana tao an-trano rehefa tafiditra ireo jiolahy ka nisy ny fifanjevoana. Notsondromin’izy ireo antsy ilay raim-pianakaviana ary vaky ny lohan’ny iray tamin’ireo jiolahy. Ny alin’iny ihany dia nidina teny ny mpitandro filaminana ka nisy nanambara tamin’ireto farany fa efa nandeha nitsabo tena eny amin’ny toeram-pitsaboana ireo jiolahy, ka nidina teny indray ny polisy. Vao nahatazana ny mpitandro filaminana izy ireo dia nilefa ny iray. Ny faharoa kosa tratra ary voasambotra. Tamin’ny fisavana ny trano misy azy ireo no nahitana fitaovam-panafihana, toy ny antsy lavalela, basy vita gasy, calibre 12.

Hita tamin’izany ihany koa ny finday, tranona solosaina sy entana maromaro izay very nandritra ny fanafihana tany amin’ny fianakavian’ny manam-pahefana iray, eto Mahajanga. Mbola voarohirohy tamin’ny fidirana tamin’ny tokantrano iray teny Ambohimandamina ihany koa izy ireo ka nampihorohoro renim-pianakaviana iray.  Mpivarotra iray hafa handeha hody teny amin’ny fokontany Abattoir kosa no notsindromin’izy ireo antsy rehefa notafihany fa tsy nahazoany na inona na inona. Samy neken’izy ireo avokoa ireo fanafihana nataony ireo.

Miisa dimy mianadahy ireo jiolahy tra-tehaky ny polisy rehefa nanaovan’izy ireo vela-pandrika. Roa no tena mpanafika sy mpandrava fa telo kosa mpiray tsikombakomba sy mpampiantrano. Miisa 4 ireo lasibatra tamin’ity volana mey ity, izay lasibatra tamin’ny tsindrona antsy. Izay sendra azy ireo dia iharan’io tsindron’antsy io avokoa. Samy nametraka fitoriana avokoa ireo lasibatra. Fantatra fa ny iray tamin’ireo jiolahy ireo dia efa mpamerin-keloka efa namita sazy tany Toamasina tany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MIARINARIVO : Mitarika amin’ny isam-bato ambony i Fetra Rakotondrasoa, Kandidàn’ny Ird

Ny tenany izay zanak’iny Faritra iny ary isan’ireo niady sy nitolona tamin’ny famerenana ny tanin’ny vahoaka izay nogiazan’ireo mpitrandraka vato tao Soamahamanina. Ity farany izay tafiditra ao anatin’ny fari-piadidiana iandraiketany. Tsy mahagaga raha nametraka ny fitokisana taminy mba hitondra ny hetahetany eo anatrehan’ny fanjakana mahefa ny vahoakan’i Miarinarivo satria hatramin’izay no efa nahay nihaino ny hetahetam-bahoaka i Fetra Rakotondrasoa. 

Efa tonga saina tanteraka ihany koa ny vahoaka any an-toerana satria hatramin’ izay dia ny antoko Tiako i Madagasikara hatrany no nibahan-toerana tany amin’iny Faritra iny. Tahaka izany ihany koa ho an’ny Distrikan’Arivonimamo izay miala eo amin’ny 17km ny Distrikan’i Miarinarivo dia mitarika lavitra ny kandidà avy amin’ny Ird, Zoky Andry.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE : Andrasana ao anatin’ny tapa-bolana ny vokatra vonjimaika feno

Samy tsindriandaona ny hahalala izay vokatry ny fifidianana solombavambahoaka ny olom-pirenena indrindra fa izay nandray anjara tamin’ny fandatsaham-bato. Hatreto mihazakazaka ny fahatongavan’ny vokatra eny amin’ny foiben-toeran’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni eny Alarobia. Raha ny vaovao voaray farany hatramin’ny omaly, tamin’ny 12 ora antoandro dia efa nahatratra 110 ireo Distrika no efa nahatonga vokatra amin’ireo Distrika 119 manerana ny Nosy, izany hoe birao fandatsaham-bato miisa 25 388 amin’ireo birao fandatsaham-bato 3 863 nanaovana fifidianana. Hatreto dia ireo firaiketana an-tsoratra natao dika mitovy no ikirakiran’ny Céni ny vokatra mandra-piandry ireo firaiketana an-tsokatra tena izy.

 Aorian’ny fahatongavan’ny vokatra feno sy ny fanamarinana ataon’ny Céni no hamoahan’izy ireo ny vokatra vonjimaika feno. Raha tsy misy ny fiovana dia ato anatin’ny roa herinandro no hiandrasana izay fivoahan’ny vokatra vonjimaika feno izay. Ny fiandohan’ny volana jolay kosa no hamoahan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ny vokatra ofisialy, araka ny tetiandro efa napetraka. “Miantso antsika olom-pirenena mba hiandry am-pitoniana ny vokatra vonjimaika izay havoakan’ny Céni amin’ny faha-15 ny volana jona ho avy izao ary hiandry am-pitoniana ny vokatra ofisialy izay havoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana any amin’ny fiandohan’ny volana jolay any ho any”, hoy ny fanazavana noentin’ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo.

Tsy tafarina ireo lesoka narenina

Maro ireo lesoka hita tamin’ny fifidianana Filoham-pirenena farany teo iny ary niaiky izany ny Céni. Nilaza izy ireo fa hiezaka ny hanarina izany amin’ny fifidianana ho avy ary akaiky indrindra tamin’izany ny fifidianana solombavambahoaka izay notanterahina ny alatsinainy teo. Hita fa mbola maro ireo lesoka tsy tafarina. Isany niteraka disadisa, ohatra, ny tsy fahatomombanana teo amin’ny lisi-pifidianana ho an’ny fifidianana Filoham-pirenena. Tsy nety voavahan’ny Céni ny olana satria mbola saika olana fototra tamin’iny fifidianana solombavambahoaka iny ihany izany. Maro tamin’ireo olom-pirenena no tsy nahita ny anarany tao anaty lisi-pifidianana. Araka ny fanazavana noentin’ny Céni omaly dia antony maro no nahatonga io tsy fahatanterahana io.

Anisany ny fitomboan’ny isan’ny birao fandatsaham-bato ka nampiparitaka ny anaran’ireo mpifidy tao anaty lisitra, nisy ihany koa ny fanalàna ny anaran’ireo olom-pirenena niniana natao tao anaty lisitra. Ity farany izay efa andraisan’ny Céni andraikitra. Nambaran’ny filoha lefitry ny Céni fa manana andraikitra goavana ao anatin’ny fahatomombanan’ny lisi-pifidianana ny olom-pirenena tsirairay avy amin’ny alalan’ny fanamarinana ny anarany ao anatin’ny lisitra. Ankoatr’izay dia nisy tamin’ireo birao fandatsaham-bato ihany koa no tara fisokafana. Nivoitra tao anatin’ny tatitra nataon’ny Céni, omaly io ihany koa fa nisy ny fivoarana teo amin’ny fandraisan’andraikitr’ireo kandidà. Maro tamin’izy ireo no nahatonga ny solotenany teny anivon’ny birao fandatsaham-bato.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTOHOMADINIKA ATSIMO : Trano maherin’ny 160 tafo misy mikasa handrodana ka mitaraina ny mponina

Trano maherin’ny 160 tafo no voalaza fa misy mikasa handrodana eny amin’iny faritra iny. Raha ny fitantaran’ny mponina eny an-toerana dia sombin-tanin’ny SEIMAD ambin’ny nanorenana ny «  Cité 67Ha  » no nohajarian’izy ireo sy nanorenany trano ary efa nangatahany tamin’ny fanjakana ka nandoavany hetra ara-dalàna nanomboka tamin’ ny taona 1972 hatramin’izao. Taty aoriana, tamin’ny taona 1986 dia nambaran’ireto mponina ireto fa novidian’Andriamatoa Ramarosandy mivady an-tsokosoko tamin’ny SEIMAD ny tany nefa izy ireo koa efa nangataka hividy io tany io fa tsy nahazo valiny na dia efa nonina sy nanajary ny toerana nandritra ny 14 taona talohan’ ity farany aza.

Vokany, nitaraina ireo fokonolona ary nanambara fa tsy ara-drariny ny fomba nifampivarotana ka nahazoan’Andriamatoa Ramarosandy ny tany. Velom-panontaniana izy ireo ary miantso ireo tompon’andraikitra rehetra hijery akaiky ity tranga ity satria olona maherin’ ny 2 000 no mivelona amin’io tany ifanolanan’ny roa tonta io  nefa dia namidy tamin’ny vidiny 3 850 000fmg monja. Ny lalàna 62-023  nivoaka tamin’ny 1962 mikasika ny politikan’ny fananan-tany rahateo dia milaza mazava fa tokony hampahafantatra ny olona rehetra izay voakasiky ny fifampivarotana ny fanjakana rehefa hivarotra ny tanim-panjakana tahaka izao. 

Manahy araka izany ireto mponina ireto fa misy kitranoantrano ny fahazoan’olon-tokana ity tany ity nefa ny tany dia efa misy fotodrafitrasa mijoro an-taonany maro. Ankoatra izay, efa nifampitory teny amin’ny Fitsarana ny mponina sy ity voalaza fa nividy ny tany ity ka resy ilay nividy tany am-piandohana saingy tsy nionona tamin’izay fa nampiakatra tamin’ny ambaratonga ambony kokoa ka resy indray ireto mponina. 

Tsy nanaiky lembenana ireto mponina taorian’izay ka mbola nampiakatra ihany ary dia resy indray ny mpividy. Nangingina ny raharaha tafaran’io saingy izao nipoaka tampoka izao indray satria mikasa handrodana ireo fotodrafitrasa najoron’ny mponina ilay nividy ny tany ary nilaza fa manana taratasy ara-dalàna hahafahany manao izany. «  Miantso ny fitondram-panjakana mahefa izahay mba hijery ity olana ity satria tsy manana tany afa-tsy io izahay, olona an’arivony no mivelona amin’ireo ka aoka tsy homena olon-tokana  », hoy hatrany ireto mponina ireto nanao antso avo hijerena akaiky ity olana ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FAMETAHANA AFISY TAMIN’NY FIARAN’NY ZANDARY : Olona telo no voasambotra

Nalaina sary ary nalefa amin’ny tambajotra sosialy io fiarakodia io, ny zoma teo. Nanaitra ny sain’ny maro ny nahita izany satria voararan’ny lalàna. Nandray andraikitra avy hatrany ny zandary ka nanao ny fikarohana. Olona telo mianadahy no voasaringotra. Roa lehilahy ary iray vehivavy, araka ny nambaran’ny kolonely Andrianoasy D’Y la paix kaomandin’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena eto Mahajanga. 

Vehivavy izay anisan’ny tsongoim-bolo sy fantatry ny maro eto Mahajanga ity voasaringotra ity. Nalefa notsaboina eny amin’ny hopitaly moa izy fa ireo roa lahy kosa natolotra ny fampanoavana, ny talata maraina teo.  Araka ny fanazavana azo tany amin’ireo manodidina azy dia tsy misy idirany ity raharaha ity. Nisy fampielezan-kevitra nataon’ny TIM teo akaiky teo ka nijanona teo io fiara io, dia nisy nametaka sarin’ny kandida Afakandro. Nisy nilaza tamin’ilay ramatoa fa “karaha tomobilinao misy afisy Afakandro nefa ianao milaza tsy manohana an’i Afakandro”. Gaga ilay ramatoa ary nilaza fa tsy azy io fiara io, ka nasainy nalefa amin’ny tambajotra sosialy.

 Araka ny fanazavana azo dia tsy hitan’ ilay ramatoa tsara akory  ilay fiara. Avy eo vao nisy nilaza taminy fa fiaran’ny zandary ity misy afisy ity, dia noteneniny indray ilay olona nizara tamin’ny tambajotra sosialy  mba hanaisotra izany. Voalaza moa fa ny lehiben’ny zandary tany Antananarivo no nahita io sary io niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy. Tsy fantatra kosa ny tanjon’ ilay nametaka ny afisin’ny kandida Afakandro tamin’ny fiaran’ny zandary.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA YOUCLIM : Tontosa ny fampiofanana mpampiofana ho an’ny tanora katolika

Raha tsiahivina, ny YOUCLIM dia tetikasa nentin’ny tanora, hataon’ny tanora ho an’ny tanora sy ny taranaka fara aman-dimby rehetra. «  Tanora vanona, vonona mandray andraikitra, miaro ny tontolo iainana, miady amin’ny fiovan’ny toetrandro  » no tanjona ao anatin’ ny 3 taona. Lohahevitra dimy no nitondrana ny fampiofanana dia ny fiovan’ny toetrandro, fandraharahana sosialy, fahaiza-mitarika, serasera ho amin’ny fiovam-pihetsika sy fampandrosoana ary ny fampiharana izany.

Heverina fa afaka hanampy ny tanora ary hanosika azy ireo haneho ny finoany amin’ny asany izany. Tsikaritra nandritra izay fiofanana izay ny faharesen-dahatra tao amin’ny tanora niatrika ny fiofanana, fa manomboka amin’ny tsirairay ny fiovàna ho amin’ny tontolo mendrika kokoa. Hery lehibe ho an’ny fahombiazan’ny YOUCLIM ny fahavitrihan’ireo tanora mpandray anjara hizara amin’ny hafa ireo traikefa azony. Tsara ny manamarika fa amin’ny volana septambra 2019 vao ho tapitra ny fampiofanana ireto mpampiofana ireto.

Hitety ny diosezy 22 any amin’ny Faritra 22 ireo mpampiofana vao naharay ny fampiofanana ireo, ny volana jona – jolay – aogositra 2019. Hizara amin’ireo tanora rehetra any ifotony indray  izay voaray tamin’ny fampiofanana. Miantso ireo malala-tanana sy vonona hiara-hiasa rehetra ny tompon’andraikitra hahafahana manatanteraka izany asa goavana sy masina izany.

Marihina fa ny VPKT (Vovonam-Pirenena Katolikan’ny Tanora) sy ny fikambanana Mahatsangy, no mpandrindra ny tetikasa. Ireo mpikambana ao amin’ny Mahatsangy izay tonga nanatrika ny fiofanana ihany koa niaraka tamin’ny Gasy Social Project (GSP). Niavaka ity fampiofanana ity satria voasolo tena tao avokoa ireo fikambanana Masina nasionaly manerana ny Nosy, eo anivon’ny Fiangonana katolika.

Tahirisoa

La Vérité0 partages

Football- Telma Coupe de Madagascar - Ultime choc entre la CNaPS Sport et Fosa Juniors

Ce dimanche 2 juin à 14h30 à Mahamasina, la finale de la Telma Coupe de Madagascar, qui opposera Fosa Juniors Boeny et la CNaPS Sport Itasy aura un parfum de revanche. Une compétition sponsorisée par l'opérateur téléphone, mobile banking et internet, Telma Madagascar, avec son produit Wikif 4G. Telma promet des primes, comme à l'accoutumée, à l'équipe vainqueur et respectivement aux meilleurs buteur, joueur, entraîneur de la compétition.

 

Les caissiers veulent corriger les erreurs de ce jeudi devant la même équipe de Boeny. Cette dernière les a battu (2-1) lors de la sixième journée de la ligue des champions. Une courte défaite mais amère qui pousse la CNaPS Sport loin du titre. Car, le titre du championnat se disputera entre l'As Adema et la formation de Boeny, le 9 juin prochain.

Effectivement, le choc de demain sera l'ultime chance pour les caissiers de ne pas faire chou blanc cette saison après une longue série de dominations depuis des années au niveau national. La CNaPS Sport n'aura donc pas droit à l'erreur cette fois-ci à moins d'éviter le pire.  D'ailleurs, ce match n'aura rien à voir avec celui de jeudi car ce sera un nouvelle rencontre sur un autre terrain. La bataille s'annonce déjà rude entre les deux équipes qui n'ont jamais su le goût de la défaite durant le coup d'envoi de cette compétition avec 89 clubs inscrits.

L'attention des férus est fixée vers la CNaPS Sport qui a longtemps dominé la compétition nationale mais n'a jamais franchi, il faut l'avouer, le 2ème  tour des compétitions africaines depuis presque une décennie. Rappelons que Fosa a battu (4-1) Uscafoot en demi-finale tandis que la CNaPS Sport Itasy s'est imposée dans la douleur (0-0 tab 4-3) face à l'Ajesaia. Bongolava.

Quant au Fosa juniors Boeny, le club est sur la voie de faire, soit une doublée, de gagner un titre mais rien ne l'écarte aussi de passer une année blanche, en cas de dérive. Sûrement, Fosa vendra la peau chèrement pour avoir son premier doublé depuis l'histoire du club même si cela n'est pas chose aisée. Dans ce cas-là, les Fosa devront faire un choix entre la Coupe ou le Champion ligue de la CAF qui débutera en juillet. Le sort des deux équipes perdantes entre les deux finales en dépendra.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Star - Lancement du nouveau « Caprice Letchi-Citrus »

Douceur et fraicheur, c’est ce qu’incarne le nouveau produit de la Star qui a été présenté officiellement hier au « Skate Park », Ankadifotsy. « Caprice Letchi-Citrus », tel est le nom de cette nouvelle boisson gazeuse qui sera disponible sur le marché à partir de 3 juin prochain. Comme son nom l’indique, ce produit propose une toute nouvelle recette à double saveur fruitée, c’est-à-dire une mélange de letchi - un fruit qui fait la renommée de Madagascar - ainsi que le citrus, un mélange de tout ce qui est variété de citron et d’orange.

Après le lancement récent de Caprice Cola, c’est maintenant cette nouvelle saveur que les amateurs de boissons gazeuses vont savourer sans modération. De couleur blanche, conditionnée dans des bouteilles en formats de 30, 100 et 150 Cl, avec l’étiquette colorée en rose orangé pour illustrer le letchi et vert pour le citrus, les amateurs de nouveauté voudront tout de suite consommer cette nouvelle boisson, surtout en cette saison plutôt chaude, et avec les grandes vacances qui arriveront bientôt.

« Les consommateurs sont toujours à la recherche de nouveauté. C’est ainsi que la Star essaie toujours de répondre à leurs attentes en proposant différents nouveaux produits. Le choix du letchi est tout simplement fixé parce que Madagascar est connu pour être parmi les trois grands exportateurs de ce fruit dans le monde, mais surtout, les Malagasy l’aiment particulièrement. Associé au citron, le goût ne peut être que savoureux et c’est pour cela que nous avons mélangé ces fruits, non seulement parce que c’est une formule originale, mais nous voulons aussi illustrer dans nos produits le terme "Vita malagasy". De plus, confrontée par sa signature "gasy-gasy tropikaly", Caprice Letchi-Citrus est une boisson fièrement malagasy, produite et distribuée uniquement à Madagascar. Ce nouveau parfum réussit merveilleusement le bon goût tropical du letchi, associé à la fraicheur du citrus, et cela pour le bonheur des petits et grands », explique Murièle Rakotomalala, chef de produits boissons gazeuses chez Star. En tout cas, plusieurs manifestations seront organisées pour faire connaître ce nouveau produit, notamment à travers divers jeux et des animations. A noter que cette boisson sera disponible au même prix que le reste de la gamme.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Agression meurtrière par « Za’ Gasy » - Direction Tsiafahy pour les présumés coupables

Détention préventive à la maison de force de Tsiafahy. C’est la décision prise par le parquet à l’endroit de trois membres de l’association politique Za’Gasy à l’issue de leur déferrement devant le parquet, à Anosy hier.  Parmi les trois personnes présentées et accusées d’homicide volontaire et trouble à l’ordre public, le président de l’association, non moins candidat aux dernières élections législatives dans le 2e Arrondissement de la capitale. Bien que le résultat ne soit pas encore officiel, il y a de forte chance qu’il ne fera pas partie de la prochaine législature en terminant provisoirement à la 7e place sur 12 candidats.

Personne ne sait si c’est à cause de cette déconvenue prévisible, dès la soirée même de l’élection, que des membres de l’association auraient agressé un groupe de personnes de la candidate Lanto Rakotomanga. L’agression s’est soldée par la mort d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, hospitalisé depuis lundi à l’HJRA et décédé dans la nuit de jeudi. C’est à celui-ci qu’est revenue la tâche de collecter les procès-verbaux de la candidate Lanto Rakotomanga dans les bureaux de vote du quartier de la Haute Ville.

C’est durant cette tournée de collecte que la victime a été prise à partie par trois autres personnes qui sont des éléments de Za’Gasy qui les accusaient de fraudes électorales. Le président de l’association a d’ailleurs fait le tour de certains médias quelques heures après la fermeture des bureaux de vote en affirmant que ses éléments ont appréhendé des fraudeurs. Et ce jeune homme décédé était cité comme faisant partie du groupe qui possédait des fausses cartes d’identité ou d’électeurs… D’après toujours le président de Za’Gasy, le jeune homme a pu se soustraire de la garde de ses éléments et c’est dans sa fuite qu’il a chuté causant ses blessures…

Pure invention de sa part, étant donné qu’une chute ne pourra jamais expliquer  l’état de la victime lors de son admission à l’hôpital. A moins qu’elle ait chuté du Palais de Manjakamiadana jusqu’au gymnase couvert de Mahamasina…

La Rédaction

La Vérité0 partages

Contestation électorale - Le PM tape du poing sur la table

Réagissant à l'actualité brûlante du moment, marquée notamment par contestations électorales dans quelques Districts du pays, le Premier ministre Christian Ntsay a tapé du poing  sur la table. Alors que les résultats provisoires officiels ne sont pas encore connus, des contestations pointent déjà le bout de leur nez. Pour ne citer que les cas de Maroantsetra et de Bealanana où des candidats ont organisé des manifestations pour contester des « irrégularités » durant le scrutin.

Au cours d'une réunion des membres du Gouvernement, en charge de la sécurité, qui s'est tenue hier sous l'égide du Premier ministre, chef du Gouvernement, Christian Ntsay, consacrée sur la situation sécuritaire postélectorale, ce dernier a préalablement tenu à « transmettre les reconnaissances de la part du gouvernement à l'endroit du peuple malagasy, pour la sagesse et la maturité dont il a fait preuve pour faire régner le calme et la paix durant le déroulement des législatives, et qui ont contribué à la réussite du processus ».

Toutefois, face à l'attitude de certains candidats qui contestent les tendances du résultat du scrutin et qui projettent d'organiser des manifestations pouvant engendrer des troubles à l'ordre public, et ce, dans quelques villes du pays, le PM s'est voulu ferme en rappelant « qu'eu égard aux éventuels contentieux électoraux, seule la Haute Cour constitutionnelle est habilitée à statuer en dernier lieu sur le sort des doléances relatives à l'élection ». Selon le communiqué de la direction de la communication de la Primature, le numéro un du Gouvernement a par ailleurs exhorté « tous les candidats et leurs partisans ainsi qu'à tous les partis politiques concernés, d'opter pour les voies de recours prédisposées par les lois en vigueur afin de faire valoir leur droits ». En effet, affirmait-il, « toute personne qui s'est portée candidat à cette élection a préalablement pris connaissance des dispositions légales et réglementaires régissant le processus électoral, et est tenue de s'y conformer, jusqu'à la proclamation des résultats officiels ». En conséquence, le « Premier ministre condamne tout  acte de déstabilisation », et a lancé « un appel à toutes les parties prenantes à l'élection, ainsi qu'à tous les citoyens, à faire primer le repect du calme et de l'ordre public ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

Décalage de la date de l’Aïd el-Fitr - Grogne de certains acteurs économiques

La fête de l’Aïd el-Fit repoussée pour le 5 juin, à la demande d’Abdoul Hady de la Fikambanan’ny silamo malagasy(FSM) au lieu du 4 juin, continue de susciter la grogne. Hier, lors de la prière de vendredi à la mosquée d’Antananarivo (Palestine) aux 67 Ha sud,  le Hatuib dans son discours a essayé de calmer les esprits des fidèles musulmans sur le sujet. Mais à la sortie de la prière, les discussions ont repris de plus belle sur celui-ci et Abdoul Hady est pointé du doigt.

 

« Abdoul Hady tient tellement à ce que l’on sache que c’est lui le président de la FSM qu’il est prêt à faire n’importe quoi. Or, tout le monde sait que c’est Hassim Mohamed qui  en est le vrai président national et qu’il a abusé de son titre de conseiller spécial de l’ex- PM Olivier Mahafaly,  à l’époque, pour parvenir à ses fins. Mais c’est loin d’être terminé », a expliqué un fidèle musulman qui semble bien informé du dossier de la FSM.  Pour revenir au décalage de la date de l’Aïd el-Fitr, du côté des acteurs économiques, ce changement inattendu interrompe leurs projets en cours et modifie leur calendrier d’activité hebdomadaire préalablement défini. Une entreprise spécialisée en informatique exprime son mécontentement face à la situation. « La présentation d’un grand projet résultant d’un dur labeur de 4 mois est prévue se faire ce mercredi. Et notre emploi du temps s’y rapportant est très serré voire réglé à la minute près. De plus, ce même jour, notre société va signer un contrat important avec des collaborateurs qui partent en mission à l’étranger dans les heures qui suivent », avoue son coordinateur de projet. Quant aux grossistes vendant des articles confectionnés à Andravoahangy, tous les mercredis,  ce changement foire complètement leur activité. Et côté écoles primaires et secondaires, les parents d’élèves ont été déjà avisés par le biais du carnet de correspondance depuis une semaine. Et ils n’ont certainement  pas pris de dispositifs face à un tel changement. Et tout cela, à cause de l’immaturité dont fait preuve Abdoul Hady depuis qu’il sème le désordre au sein de la FSM. Il est grand temps que  le ministère de l’Intérieur  tranche sur cette affaire de double récépissé à l’origine de tout ce remous au sein de la communauté musulmane.

K.R et A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Elections législatives - Des anciens ministres « officieusement » députés

La vingtaine d'anciens ministres candidats à un siège de député a connu des fortunes diverses. Irma Naharimamy ministre de la Population sous l'actuel Gouvernement de Christian Ntsay, qui avait démissionné pour se porter candidate à Toamasina I est bien partie pour l'emporter. Même cas pour Volahaingo Marie Thérèse, ministre de l'Education nationale démissionnaire, à Bealanana. Ces anciens ministres, porte-étendards de l'Isika rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina devraient être suivis par d'autres ex-membres du Gouvernement présentés par les Orange.  

 

Christine Razanamahasoa, ancienne ministre de la Justice et ancienne ministre de l'Aménagement du territoire, domine largement les débats à Ambatofinandrahana dans l'Amoron'i Mania. Jean Jacques Rabenirina, ancien ministre de la Culture, devrait logiquement représenter Betioky à l'Assemblée nationale. Ancien ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka devrait effectuer un retour tonitruant à l'Assemblée nationale 21 ans après. Présenté par le Malagasy Tonga Saina à Toamasina I, il est actuellement, à la surprise générale, en tête des tendances. Sauf improbable revirement, avec 37% à Antanifotsy Narson Rafidimanana, ancien ministre de l'Aménagement du territoire sous Rajaonarimampianina (voir article par ailleurs) devrait siéger dans la future Chambre basse. Neypatraiky Rakotomamonjy devrait emboîter le pas à son ancien collègue. L'ancien ministre des Postes qui s'est porté candidat à Ihosy est pour l'instant bien installé en tête de peloton. Nourdine Chabani, ancien ministre du Commerce et Tazafy Armand, ancien ministre de l'Industrie, peuvent légitimement espérer accrocher le second siège de député à pourvoir à Taolagnaro et à Farafangana. Eléonore Johasy, ancienne ministre de la Culture, est actuellement en pole position dans la course à Vangaindrano et peut penser intégrer Tsimbazaza.

Présenté par l'IRD, Richard Fienena, ancien ministre de l'Energie, est légèrement devancé dans les tendances à Manja. Député élu à Ikongo, Brunelle Razafintsiandraofa, ancien ministre du Tourisme, est lui aussi deuxième dans sa circonscription électorale, pour l'instant. Ancienne baronne du HVM, Monique Rasoazananera, ancienne ministre de l'Enseignement supérieur, est en ballotage défavorable à Ambositra où elle est en troisième position.

Bary Rafatrolaza, ancien secrétaire d'Etat à la coopération et au Développement, est troisième à Kandreho. L'ancien ministre des Sports, Jean Anicet Andriamosarisoa postulant à Ambalavao arrive second dans les tendances, mais loin du candidat de l'IRD. Les anciens ministres de la Santé publique, le Professeur Mamy Lalatiana Andriamananarivo candidat à Faratsiho et le Professeur Yoel Rantomalala, ancien ministre de la Santé, prétendant à Soavinandriana, ne seront pas de la prochaine législature, à lire les tendances publiées par la CENI.  Avec 18% des voix, Ralava Beboarimisa, ancien ministre des Transports, Manakara, n'est également pas certain de pouvoir accrocher l'un des deux sièges à Tsimbazaza. La situation est la même pour Anthelme  Ramparany, ancien ministre de l'Environnement, dans le District de Mananjary. Elue à Fandriana, Marie Lydia Raharimalala, ancienne ministre de l'Enseignement technique, est très loin de retrouver son siège à l'Assemblée nationale. Pareil pour Johanita Ndahimananjara, ancienne ministre de l'Eau, qui est distancée dans les tendances à Toamasina I. Monja Roindefo, ancien Premier ministre, Ambovombe peut déjà faire une croix  sur une éventuelle accession à Tsimbazaza. Tout comme Pierrot Botozaza, ancien vice-Premier ministre, qui est candidat à Toamasina I.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Savoir perdre !

La sagesse des hommes dit « quand on sait perdre, on sort par la grande porte ». Nos Ancêtres le confirment « heureusement qu'on a trébuché, on saura se relever » (Soa lavo, hahay miarina). L'échec fait partie intégrante, un jalon parfois incontournable, de la réussite du moment qu'on sache le capitaliser à bon escient. Mitterrand avait dû concéder deux défaites humiliantes, quatorze ans durant, avant de décrocher, en 1981, la précieuse victoire à l'Elysée et pour y rester … quatorze ans.

 

Madagascar vient de franchir une étape cruciale dans la consolidation de la démocratie et l'assise de l'Etat de droit. La mise en place de la deuxième mandature de l'Assemblée nationale revêt un caractère essentiel à travers le processus de redressement du pays. On est en pleine phase de comptage des voix. Le verdict des urnes se précise lentement mais sûrement. Par la force des choses, la victoire de la plate-forme présidentielle se dessine. Bien qu'on soit encore au stade des résultats provisoires plutôt officieux, des vagues de contestations s'élèvent déjà ! Le spectre de la défaite fait monter d'un cran la tension. Et on accuse des innocents ou encore on cherche de petites bêtes pour expliquer l'échec.

L'abstention « historique », pour certains losers en panne de crédit auprès du peuple, figurerait en première ligne des motifs de leur ratage. On se réfugie derrière le faible taux de participation. Il serait à mettre sur le compte du régime en place. Un bouc émissaire tout trouvé.

L'imperfection de l'organisation générale des élections par le QG d'Alarobia ainsi que ses démembrements à travers l'île se trouverait derrière l'échec de certains concurrents. Ils font porter le chapeau de leur déroute à la CENI qui, au final, endosse la responsabilité de l'impopularité des autres.

A Antananarivo, la Capitale, la grande majorité des candidats durent se contenter des piètres résultats (officieux) avoisinant les 3 à 4%. Scores qui reflètent la réalité à la base de la « légèreté » de leur emprise. Devra-t-on donc accuser les autres ? Et même le parti de l'ancien Président Marc Ravalomanana qui, selon les chiffres encore officieux, a pu faire élire, tout juste, ses poulains dans les six Arrondissements, eut encore le malin plaisir de jeter sur le front de l'IRD les causes de leur demi-succès ou demi-échec.

La réussite probable à l'échelle nationale, scores officieux à témoins, de la « mouvance présidentielle »  témoignerait, selon ces recalés notoires, de la défaillance de la stratégie de mise en œuvre des élections à Madagascar. Tout le monde le sait qu'aucun scrutin qui s'était déroulé à Madagascar n'avait pas subi les revers des irrégularités ou de l'imperfection des opérations de vote seulement celles-ci n'ont pas empêché les affaires nationales de suivre leur cours.

Inutile de descendre dans la rue, il faut attendre patiemment et sagement la proclamation officielle des résultats définitifs ou finaux. Les autorités compétentes en la matière (CENI, HCC) sont là pour étudier, à fond, la véracité ou non des chiffres reçus à leur niveau respectif. En effet, il ne faut pas oublier qu'il existe deux entités de contrôle. Les éventuelles irrégularités apparaîtront sûrement ou à Alarobia ou bien à Ambohidahy.

Ainsi, la meilleure conduite sera de savoir perdre pour mieux sauter à la prochaine.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Secteur minier - Les archives des ressources minières restituées à Madagascar

Nos richesses minières ne seront plus désormais un secret. Le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, a rencontré jeudi dernier Michelle Rousseau, directeur du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) lors de son voyage à Paris. Un accord a ainsi été signé entre les deux parties. Comme il a été convenu lors de cette rencontre, le directeur du BRGM restituera tous les dossiers et archives concernant la ressource minière de Madagascar. En effet, cet établissement public a mené des recherches sur le sous-sol du pays depuis 1936. Le fruit de cette longue recherche sera alors remis à Madagascar.

Pour de plus amples informations concernant notre sous-sol, tous ces documents seront stockés au sein du « Mining Business Center » à Mamory Ivato. Cette disposition pemettra également d’étendre les exploitations dans d’autres sols. Dans le cadre de cette rencontre, il est convenu que le ministère de tutelle inaugurera un établissement BRGM Madagascar à la fin de ce mois.

Madagascar est longtemps reconnu pour la richesse que regorge son sous-sol. Cependant, le pays tombe souvent dans le paradoxe de ses ressources. L’objectif du ministère consiste à apporter des retombées économiques issues du secteur minier pour que chaque foyer puisse en bénéficier. A noter que le ministère des Mines et des Ressources stratégiques prône la transparence et la bonne gouvernance. D’ailleurs, le pays a été récemment libéré de sa suspension et réintègre désormais la norme internationale EITI. Cette norme exige la transparence en termes de revenus perçus en matière d’exploitation minière. A titre d’information, Madagascar accueillera la formation « PanAfGeo » ou gestion de l’information géo-scientifique du 3 au 8 juin prochain.

Solange Heriniaina

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernance minière : Une formation pour les acteurs de la Région Diana

Atelier sur la Gouvernance minière, dans la Région Diana.

Des opérateurs économiques spécialisés dans le secteur des mines, des autorités régionales, des élus, ainsi que des représentants d’organismes intéressés par la gouvernance minière ont participé à une réunion de travail de trois jours à Antsiranana. C’était du 21 au 23 mai dernier à l’hôtel Ankarana, lors de l’atelier organisé par l’Association A3-Mada (Australia Awards Alumni Madagascar), avec l’appui du Gouvernement australien. « C’était une opportunité de partage d’informations, de renforcement de capacité pour les parties prenantes dans la région Diana, une région dont les richesses minières sont reconnues aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Durant l’atelier, plusieurs thèmes ont été abordés, entre autres : le cadre règlementaire régissant le secteur minier, les ristournes et les redevances issues des produits miniers, la transparence et l’EITI, le processus MECIE, la responsabilité sociétale et le contenu local dans le secteur extractif, les contributions des activités minières dans l’atteinte des objectifs de développement durable, la notion du  consentement libre, préalable et éclairé, les mines artisanales et pierres précieuses… », ont indiqué les organisateurs. D’après leurs propos, l’objectif était de renforcer la capacité des acteurs du secteur extractif en matière de gouvernance minière pour viser un développement durable.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rap : Diojay et Soja Be, un nouveau disque de la complémentarité

Diojay (à gauche) et Soja Be le duo communiant le rap antananarivien.

Avec leurs nouveaux produits, « Mpanazary » et « Diska Jokera », Dojay et Soja Be offre un panel musical concentré et solide. De quoi se revigorer pour faire face à ces jours frileux.

Un double album combiné en un seul disque assez prometteur avec « Diska Jôkera » de Diojay et « Mpanazary » de Soja Be. La sortie du produit a été officialisée mardi avec la manière. « En fait, la combinaison de ces deux opus a été surtout orientée vers la complémentarité », assure Soja Be. Une complémentarité plus qu’affirmée avec des titres en ping-pong. Quand Diojay s’entoure de Vy Mamay, Nashya, Epistolier et Steph Rambi sur une instrumentation de Bil, cela donne « Art Mûr ». « Nous sommes de la génération du rap conscient », souffle Diojay.

Dans le texte, la chanson se révèle plutôt poétique. Avec des manieurs de rimes comme Epistolier, il devient la star montante du hip hop tananarivien avec le son aux effluves de boom bap, un rythme sec et sans détour. Il y a de quoi tendre l’oreille. Ou encore sur « Manakambo iny », il a fait appel à des ténors comme Ngah B, Ben J, Syklop et Mista. Un morceau badass où Ngah B n’hésite pas à renvoyer chez eux, ces « sans terre » qui ne « font que voler » celui du petit Malgache. La fine touche de Rays prend ici une dimension plus mélodique, toujours installé dans le beat des années ’90.

Ces deux titres arrivent déjà à soulever ce produit. Pour « Mpanazary », Soja Be démontre son approche humaniste, mais parfois surmonté d’un écorché vif. « Ce gars est comme notre ainé, il fait le médiateur, l’éclaireur… Bref, quand cela va mal, il est là pour recadrer la troupe », dit de lui Diojay. Que ce soit dans ses chansons, comme « Biby mosary », une rythmique progressive atteignant une belle tension. Ou sur « I kiala 2.0 », où il dirige le regard sur le sort de ces femmes malgaches au destin brisé du Liban, trouvant parfois la mort.

« Quand le peuple a faim, il réagit comme une bête. Il devient même une bête et il mord », rappelle Soja Be. N’hésitant pas à assumer l’aspect politique de ses textes. « Le message passe, mais au niveau des kiffeurs du hip hop. Mais nous souhaitons élargir vers le grand public », avance t-il. Tant et si bien que des noms comme Roy Rakoto, Takodah ou Big Jim Da figurent dans « Mpanazary ». Ce double opus sera sûrement un incontournable dans le paysage musical de la musique urbaine dans les mois à venir.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Data sur la réforme du Parlement : Entre la suppression du Sénat et la performance de l’Assemblée nat...

« Réformer le Parlement : une évidente et pressante nécessité ? ». Tel a été le thème du quatrième Data (Donakafon’ny Tanora) de cette année, qui s’est tenu le vendredi 24 Mai dernier, à l’Hôtel Le Pavé Antaninarenina. Effectivement, les débats ont été généralement basés sur le Parlement mais beaucoup plus focalisés sur la suppression du Sénat. Ainsi, pour Laurent Ramaroson du parti MMM, « le Sénat, c’est juste du luxe car Madagascar est un pays pauvre et seuls les pays développés sont à même d’appliquer convenablement le bicamérisme ». Un avis que conteste, bien évidemment, le sénateur Olivier Rakotovazaha. « Bien sûr que si, nous avons besoin du Sénat qui interpelle et conseille le gouvernement », lance-t-il. Et d’ailleurs, poursuit-il, « en vertu du principe de séparation des pouvoirs, comment cela se fait que c’est l’Exécutif qui décide de ce que doit être le Législatif ? ».

Formation sur la loi de finances. Mais ce n’est pas tout. Laurent Ramaroson – campant sur ses positions – affirme qu’ « il faudrait voir de près le fonctionnement et la performance de l’Assemblée nationale dans le cas où l’on supprimerait le Sénat ». Faraniaina Ramarosaona, du projet Fandio, estime – en illustrant ses dires avec les faits constatés lors de la dernière législature – qu’effectivement, « il y a eu des lois votées mais ne sont pas conformes avec l’intérêt général ». Que faire dans ce cas ? « Il faut connaître les effectifs de l’Assemblée nationale et du Sénat. Mais à part cela, les assistants parlementaires doivent assurer les tâches correspondant au vote des projets et propositions de lois, au contrôle de l’Exécutif et à la représentation. Mais par-dessus tout, les députés doivent bénéficier d’une formation sur la loi de finances ». Cette proposition émane de Laurent Ramaroson. Et pour Faraniaina Ramarosaona, les initiatives telles que le « Toky Nomena » ou la charte de bonne conduite sont essentielles car servent de balise. « Il faudrait également mettre en place le partenariat pour un gouvernement ouvert et penser à conscientiser la population sur le fait que les citoyens sont les mandants et les parlementaires ne sont que des mandataires », soutient-elle.

Décentralisation. Par rapport à la suppression du Sénat et aux conséquences inhérentes dont des impacts sur la décentralisation, Laurent Ramaroson a soulevé que « l’IEM ne peut pas fonctionner sans décentralisation effective et il s’agira d’une décentralisation malgache  à moindre coût. Pour ce faire, les pouvoirs du Conseil Économique et Social au niveau des Régions doivent être renforcés ». Une idée fermement contestée par Olivier Rakotovazaha. « Nous avons toujours exigé cette décentralisation, surtout la décentralisation budgétaire. Or, il n’y a que 5% du budget général qui est affecté pour cela. Et pourtant la norme est de 35% », affirme-t-il. Selon les explications d’Olivia Rajerison, yltpienne et avocate, pour savoir le budget alloué au Sénat, il faut se référer au décret 2016-196. « Le Sénat se dote d’un budget de 33 milliards d’Ariary », rappelle-t-elle. « Mais si vous supprimez le Sénat, croyez-vous que ces 33 milliards suffiront à financer l’IEM ? », demande Olivier Rakotovazaha à Laurent Ramaroson. « Il faut un changement de régime et prioriser la croissance économique », a répondu ce dernier. « Mais a-t-on élu le président de la République pour un changement de régime ? », rétorque le sénateur. « Respectez les institutions », conclut-il.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Eric Doboka : « Je m’exprime tout naturellement dans le style traditionnel malgache »

Eric Doboka sortira un album avec son groupe Berikely Zama.Crédit photo : Clément Reboul

Guitariste, bassiste et contrebassiste, Eric Doboka est aussi recorder producteur et manager. Il gère des projets musicaux auquel il participe principalement.

 Ce musicien né d’un père malgache et d’une mère française valorise la sonorité malgache à l’hexagone.

Samedi 25 mai dernier, avec Berikely, ils ont livré un concert lors du Festival Saint Lyphard à la Ferté-Bernard près du Mans. «Les Français ont vraiment adoré. Tout le monde dansait. Les musiciens français sont généralement impressionnés par le rythme malgache » a relevé le musicien avec un sourire aux lèvres. La musique malgache rassemble les deux hommes. Lors d’un festival de musiques malgaches en France, Eric Doboka rencontre Berikely. « Je l’ai contacté un an après pour lui proposer un projet d’album. Avec un réel travail sur le son. Nous avons donc travaillé sur ces compositions puis je les ai enregistrées ». Actuellement, ils sont en train de terminer les mixs et préparent une sortie d’album en France en automne. L’album sera accessible sur les plateformes de téléchargement.

Pop, Rock, enfin… Salegy ! Eric Doboka est également amoureux de la musique classique. Bach en particulier et les romantiques. Il a commencé par la pop. Puis, il a pris des cours de guitare jazz avec Pascal Danae, un auteur, compositeur et interprète français. Il a créé le groupe de blues créole Delgrès et joue dans le groupe de musique du monde Rivière noire. Ensuite, il a entretenu une relation avec Louis Wingsberg, un guitariste français. Guitariste du groupe de jazz-rock Sixun . Le mélomane fait également partie du groupe Tue-Loup depuis 2001. Avec les membres du groupe, ils ont produit plus de onze albums. Sur un de leurs albums, ils ont repris « rest’la Maloya » d’Alain Peters. Dès lors, Doboka élargie sa connaissance musicale en jouant le Mayola et le Sega.

A 30 ans il a décidé de connaître le pays dont son père est originaire. «J’ai décidé de me marier à Madagascar, à Vohipeno. J’ai invité toute ma famille à découvrir Madagascar. J’ai aussi permis à mon père de retrouver sa famille. Car il n’y était pas allé depuis 30 ans. Ensuite j’y suis retourné plusieurs années d’affilées. Et c’est là que j’ai découvert réellement la musique malgache. En particulier le salegy» a expliqué l’artiste. Il a alors monté un premier projet avec un musicien d’origine malgache mais qui est né à La Réunion, Decky. Ce dernier et Eric Doboka ont travaillé pendant plusieurs années pour maîtriser les différents rythmes comme le salegy et le « tsapiky ». Ils ont enregistré une dizaine de titres. Malheureusement, le projet n’a pas abouti pour des problèmes d’entente entre les membres du groupe. Pour lui, la musique malgache était longtemps liée au souvenir de ses voyages à Madagascar. «Maintenant que je la joue, elle me procure joie et bien-être. C’est une musique positive et très souvent festive. Je l’ai notamment vu à Vohipeno. La musique et le chant font partie de la vie quotidienne. En occident la musique est beaucoup plus protocolaire» a-t-il relevé.

Eric Doboka a aidé quelques jeunes groupes comme le groupe Rotterdames, un groupe de pop-rock français. Ces trois musiciens âgés d’une vingtaine d’années offrent des compositions à textes imprégnés de leur vécu et à riffs pop entraînants. Le groupe sortira un album cette année.

Malgache et fier de l’être ! Lors de son enfance, Eric Doboka passait son temps à regarder les diapositives que son père avait de Madagascar. « Les photos de Madagascar me fascinait. Et j’en étais très fier. Je savais qu’un jour je verrais mon pays d’origine. Mon père en parlait peu finalement. Ce qui m’intriguait encore plus» a-t-il dit. Les années ont passé. Son père ne se décidait toujours pas à retourner dans la Grande Ile pour revoir son propre frère qu’il n’avait pas vu depuis 30 ans. Finalement, il y est retourné pour y finir sa vie. Il a été enterré à Vohipeno. .D’après ce producteur franco-malgache, c’est un pays riche pour beaucoup de choses. « A commencer par la présence de multitudes de cultures différentes. Qui a amené un métissage propre à Madagascar. Tout en préservant l’identité de chaque ethnie présente sur l’île. La richesse du sol, de la faune et de la flore. Les malgaches habitent en brousse ou sur les côtes vivent en harmonie avec la nature. Quelque chose que l’on a perdu en occident depuis longtemps. On vit en prenant le temps de vivre. Le sourire légendaire des Malgaches lorsqu’on va à leur rencontre. On est toujours bien accueilli même si c’est avec très peu de choses ». Eric et son équipe envisage de faire une tournée à Madagascar très bientôt.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Coopération : 28 coopérants militaires français et 16 Malgaches décorés

Mercredi 29 mai 2019, une cérémonie militaire dédiée à la décoration des militaires français travaillant dans le cadre de la coopération militaire entre la France et Madagascar. Au total, 28 militaires français ont été décorés des distinctions honorifiques de la République malgache (Ordre national malgache et ordre de mérite de Madagascar) pendant cette cérémonie qui s’est déroulée dans la cour du siège du ministère de la Défense nationale à Ampahibe. Puisqu’il s’agissait d’une cérémonie pour marquer la reconnaissance mutuelle entre les deux pays, la France a également remis aux 16 militaires malgaches la médaille de la Défense nationale française. Représentant respectivement les deux pays à cette cérémonie, le Ministre de la Défense nationale, le Général de Division Richard Rakotonirina et le premier conseiller militaire auprès de l’Ambassade de France à Madagascar ainsi que le commandant de la Force française basée dans la partie Sud de l’Océan Indien ont tous souhaité la continuité de cette coopération qui porte sur divers secteurs.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Anosizato : Un motard grièvement blessé dans une attaque en pleine rue

Attaqué par des bandits en pleine rue, un motard a été grièvement blessé à Anosizato hier vers 14 heures. Il était sur sa moto quand les malfrats lui ont barré la route juste près de la bifurcation menant vers Ankasina depuis Anosizato avant de le tabasser à coup d’arme blanche. Tombée à terre, la victime a perdu conscience quand un autre motard qui passait par hasard sur place est venu à sa rescousse. Ce dernier a tout de suite alerté la police. Ainsi, les malfaiteurs ont pris la fuite. Cependant, l’un d’entre eux a été arrêté grâce à la rapidité de l’intervention des policiers qui étaient déjà en patrouille dans les environs. Ce dernier a alors évacué le blessé à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. En réalité, l’objectif de cette agression consiste à voler la moto de leur victime. Ce qui signifie que les malfaiteurs agissent en toute quiétude et en plein jour malgré les efforts déployés par les forces de l’ordre pour lutter contre l’insécurité dans la Capitale à travers la multiplication des éléments effectuant de patrouille dans les rues de la ville d’Antananarivo. Amené au commissariat central de Tsaralalàna, le bandit arrêté est placé en garde à vue pour enquête qui devrait déboucher sur la traque de ses complices encore en cavale.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andraharo. Taxi-be voatafika, lasa ny vola.

Omaly tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any tetsy Andraharo. Taxi-be iray niasa alina no voatafika telolahy nitondra basy. Lasa ny vola « versement » n’ilay taxibe. Voaendaka daholo ihany koa ireo mpandeha rehetra. Nitsoaka moa ireo olon-dratsy raha vao nahavita ny asa ratsiny.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ligue des champions : Vers une finale Adema-Fosa Juniors !

Fosa Juniors peut tout gagner en coupe comme en championnat mais il peut aussi tout perdre…

Le hasard (du calendrier) fait parfois les choses. Et dans une formule plus compliquée de cette Ligue des champions, on aura droit à une véritable finale opposant Fosa Juniors et l’AS Adema. Avant cette sixième journée disputée mercredi et jeudi, rien n’était pourtant sûr.

La dernière journée de la Ligue des champions mettra finalement aux prises les deux équipes les plus en forme du moment. C’est le verdict des matches de la sixième journée.

Le penalty de Baggio. Et si Fosa Juniors qui a battu chez lui au stade Alexandre Rabemanjara la CNaPS Sport par 2 buts à 1, part avec la faveur des pronostics, on ne peut pas prendre à la légère  l’Adema qui retrouve son terrain et son public. Là même où Ruffin et ses camarades ont damné le pion à tout le monde.

Hier encore, l’Adema a ramené de Tsiroanomandidy une précieuse victoire de 1 à 0 face à  l’Ajesaia.

Quant à Fosa, il a ouvert le score dès la 2e mn par Santatra avant que Baggio ne trouve comme à son habitude le chemin des filets sur un penalty (32e ). Lalaina qu’on a un peu oublié, permit à la CNaPS de réduire le score à l’heure du jeu.

Un investissement pour la jeunesse. Une nouvelle défaite qui rend les choses plus difficiles pour la CNaPS mais c’est peut-être mieux ainsi pour la nouvelle ligne tracée par le Conseil d’Administration qui trouve que le football fait partie des dépenses inutiles car trop budgétivores. On semble oublier que ce même football a permis à l’ancien DG, Arizaka Rabekoto Raoul, de fédérer tout le personnel autour d’un objectif commun et ayant conduit à la construction du complexe de Vontovorona qui servira pour la génération future bien au-delà de 100 ans. Si ce n’est pas un bon investissement, Dieu que cela lui ressemble.

Dans l’autre match sans enjeu véritable, Zanakala a battu JET Mada au stade d’Ampasambazaha. Carlos avait pourtant ouvert le score en premier pour JET Mada avant de faire surprendre par deux fois au grand bonheur du public fianarois.

Une nouvelle défaite riche d’enseignement pour JET qui aura tout le temps pour revoir sa saison et de renforcer toutes ses lignes. On espère que le club saura rebondir pour la nouvelle saison.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Colombes Ran, une diva en devenir

Colombes Ran à l’heure d’un cabaret.

La musique est un art qui se partage! Tel est le leitmotiv qui anime Colombes Ran pour son grand retour sur le devant de la scène. Une chanteuse à voix qui ne laisse pas les mélomanes indifférents. Portrait !

Les téléspectateurs se souviennent sûrement d’une adolescente à la voix d’or, très timide mais qui a su se surpasser et arriver en demi-finale dans le télécrochet en 2004. 15 ans plus tard Colombes Ran signera un retour sur le devant de la scène en tout professionnalisme le 7 juin au CcEsca Antanimena. Ses premiers pas dans la musique, elle les a faites avec sa mère, disparue récemment. Son mentor, sa confidente et celle qui lui a transmis cette passion pour le quatrième art. C’est justement la raison pour laquelle Colombes Ran a choisi de lui rendre hommage en reprenant les meilleures chansons de Céline Dion.

Chanteuse à voix. Rangée dans la catégorie de chanteuse à voix, Il y a quelques années, entre deux accouchements, Colombes Ran a déjà adopté la formule « 4 Divas ». Un cabaret pendant lequel elle a interprété du Beyonce, Shakira, Céline Dion et Whitney Houston. Toujours épaulée par sa mère et grâce à cette dernière, elle a élargi ses horizons en matière de performance. Selon la chanteuse, « je compte reprendre les choses là où je les ai laissées. Cela en commençant par rendre hommage à ma mère. Pourquoi Céline Dion ? Juste parce que ses chansons me rappelle cette être merveilleuse qui m’a donnée la vie. C’est elle qui m’a faite découvrir la chanteuse canadienne. Evidemment, il y aura un album en vu et quelques dates également mais tout viendra au fur et à mesure» relate-t-elle.

Petit retour sur son parcours artistique! A l’époque, malgré la puberté qui frappait à sa porte, sa signature vocale a tout de suite marqué les esprits. Doublée d’une personnalité toujours aussi pétillante, son sourire ravageur, n’a pas été décimé par le temps. Si l’apparence de certains n’a pas été épargnée par le temps, celle de Colombes Ran est plutôt bien conservée, même après deux enfants et quelques années ajoutées au compteur. Pourtant son passe-temps préféré est de concocter des petits plats pour sa famille ou encore les gâter de toutes sortes de pâtisseries. Un pêché mignon qu’elle gère avec la danse car oui, elle est également une danseuse à ses heures perdues.

Colombes Ran rejoint l’écurie « Ivenco ».

Entourée des meilleurs. De son vrai nom, Colombes Mioratiana Randriamantsoa s’entoure toujours des meilleurs. Déjà à ses débuts, elle a eu la chance de faire un duo avec le chanteur Mirado qui était la coqueluche des jeunes dans le temps. Elle s’est aussi faite ses armes à travers quelques soirées et une tournée nationale en autoproduction. Aujourd’hui, c’est sous les ailes de l’Ivenco qu’elle fait ses pas dorénavant. Ayant une affinité artistique avec Ken, le leader du Mage 4, d’éventuelles collaborations, que ce soit des duos ou des morceaux signés Ken et interprété par Colombes, profilent à l’horizon dans l’écurie Ivenco. Toujours à la recherche de cette couleur qui fera sa carrière, Colombes reste fidèle à son style de prédilection, en prenant un peu de slow, quelques titres rythmés sans oublier les chansons chantées. Bref une variante de variété qui lui réussit plutôt bien.

Dans tous les cas, son intégration chez « Ivenco » marque un nouveau départ pour la chanteuse. En effet, Colombes Ran se consacrera à sa carrière en solo et donnera un aperçu du professionnalisme et de la culture de l’excellence qu’elle tient tant à partager avec le public malgache même si pour elle l’important n’est pas d’être le meilleur mais d’être soi-même. Comme cela c’est dit !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Forces de l’ordre : Convention de partenariat avec Rio Tinto QMM

Mardi 28 mai 2019, la compagnie minière Rio Tinto QMM (Quit Madagascar Minerals) a de nouveau confirmé sa détermination à collaborer avec les Forces de l’ordre malgaches. La signature d’une convention y afférente a été signée par le Président directeur général de cette compagnie, Ny Fanja Rakotomalala et le Ministre de la Défense nationale, le Général de division Léon Jean Richard Rakotonirina au siège du Ministère de la Défense nationale à Ampahibe. Représentant les trois entités composant les Forces de l’ordre malgaches (l’Armée malgache, la Gendarmerie nationale, et la Police nationale), le Général Léon Jean Richard Rakotonirina a souligné que la collaboration avec cette compagnie qui contribue au développement de la région Anosy et le pays en général marque la confiance mutuelle entre l’Etat malgache et cette entreprise. Dans cette convention de partenariat qui va durer deux ans, le QMM s’engage, entre autres, à mettre en place un centre de formation en matière des Droits de l’homme ainsi qu’à doter des matériels aux forces de l’ordre. Sur ce dernier volet, QMM vient de doter cinq véhicules aux forces de l’ordre malgaches. Il s’agit en réalité de  la continuité de la collaboration entre les deux parties existant depuis une dizaine d’années. Grâce à la QMM, l’Armée malgache a pu mettre en place sa première unité des sapeurs-pompiers militaire. De son côté, les Forces de l’ordre assure la sécurité de l’entreprise ainsi que la région Anosy. Dans ce sens, le Ministre de la Défense nationale souhaite l’appui de cette compagnie à la mise en place de la Zone maritime prioritaire de sécurité à Tolagnaro afin de mieux protéger les espaces maritimes malgaches. Le Ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police Roger Rafanomezantsoa et le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie auprès du Ministère de la Défense, le Général de division Richard Ravalomanana ont respectivement représenté la Police nationale et la Gendarmerie nationale à cette cérémonie de signature de convention.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Nanao tifi-danitra ny jiolahy

Mba  hoentin’izy ireo hampitahorana ireo mpanara-dia azy, dia namoaka basy ary nanao tifi-danitra in-droa ireo olon-dratsy. Izany no nitranga teny Ambaniala Itaosy ny maraim-ben’ny omaly, tokony ho tamin’ny iray ora. Tokantrano iray teo an-toerana no nataon’ny jiolahy lasibatra. Tsy tontosa anefa izany, satria hitan’ny mpiambina ny niavian’ireo. Iretsy voalohany dia nampandre avy hatrany ny andrimasom-pokonolona izay vetivety dia vory. Nahita izany ireo roa lahy mitam-basy poleta iray dia avy hatrany dia rifatra nitsoaka. Teo amin’izay izy ireo no nampiasa ny basy teny an-tanany ka nanao tifi-danitra mba hampihemotra ireo mpanara-dia. Samy tonga teny an-toerana na ny zandary na ny polisy nony avy eo ary nanao fisafoana. Nezahina ny nijery ny manodidina, saingy efa tsy hita intsony ny olon-dratsy izay nampian’ny haizina mikitroka tamin’ny fitsoahan’izy ireo. Endrika iray manaporofo ity, fa ilaina ary tena ilaina ny fisian’ny andrimasom-pokonolona amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Elevator remet le couvert au Point d’Exclamation

Le groupe Trend’kill est à suivre de près

Le « Point d’Exclamation Lounge Bar » à Analakely est plus que jamais une scène incontournable du rock/métal malgache. Demain à partir de 15 h, trois groupes confirmés vont s’y produire à savoir Jojorombona, Trendkill et Ry Mahadomelona. Ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre d’Elevator, un moment presque bimensuel concocté par Distorsion. Depuis le début de l’année, ce lieu a ainsi accueilli pas moins de cinq concerts d’exception.

Pour les amateurs du genre, le rock ad Jojorombona n’est plus à présenter. Trait d’union entre l’ancienne et la nouvelle génération, ce groupe a su s’imposer dans le milieu underground avant d’inscrire son nom dans le patrimoine musical du rock malgache. Quant à Trendkill, le quator révèle plutôt un rock plutôt cérébral. Assez productif, il a sorti un nouveau titre cette année au titre troublant, « Tandroka mahery vaika ».

Ry Mahadomelona est vraisemblablement le benjamin de la troupe. Créatif sur le plan musical, ce band va confirmer sa place dans le milieu du métal malgache. De quoi faire espérer une génération rock montante assez solide. L’évènement est prévu débuté à 15 h et, comme d’habitude, pourrait finir en début de soirée. Avec la qualité sonore de ce lieu, le métal tananarivien a trouvé une scène pour s’affirmer.

Quant à Distorsion, il s’agit d’un rassemblement de passionnés de rock/métal. Des passionnés qui tentent de maintenir à flot ce genre musical en concoctant des concerts avec une organisation convenable. Plutôt rassembleur, ces évènements sous la bannière « Elevator » permet aussi aux amateurs du rock éparpillés dans la capitale de se retrouver. Des grandes figures du métal comme la légende du thrash national : Martz, des révélations comme Kr78…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

FEPA 2019 : Développer un modèle d’affaire entre exploitants agricoles et opérateurs

Les officiels ont visité des stands lors de l’ouverture de la FEPA 2019 hier. (Photo : Kelly R.)

L’interdépendance des trois secteurs, à savoir, l’agriculture, l’élevage et la pêche est à l’honneur, dans le cadre de la 11e édition de la Foire de l’Elevage, de la Pêche et de l’Agriculture (FEPA), qui a débuté hier au stade Maki Andohatapenaka.

En fait, ces trois secteurs constituent le levier de développement du monde rural. Le principal employeur en milieu rural et source de revenu principal des exploitants agricoles familiaux. « Le grand défi de l’Etat est d’assurer une émergence économique fondée sur la forte croissance du secteur agricole moderne. L’engagement dans la transformation du système agricole n’est pas en reste. Cette foire cadre bien avec cette vision en développant un modèle d’affaires susceptibles de valoriser la production agricole entre les exploitants agricoles et les opérateurs économiques », a évoqué hier le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors de l’ouverture officielle de cet événement de grande envergure, co-organisé avec le « Malagasy Professionnels de l’Elevage » (MPE).

Diverses contraintes. Il a également soulevé qu’il y a une défaillance du secteur agricole en termes de production tant en qualité qu’en quantité pour satisfaire les besoins nutritionnels des Malgaches. Dans la foulée, le Représentant Résident de la FAO à Madagascar, Maurice, Comores et Seychelles, Patrice Talla Takoukam, a enchaîné que la demande d’aliments continuent de s’accroître. « Une production agricole durable s’impose ainsi en intensifiant les intrants et l’utilisation efficace de l’eau. Il faut également tenir compte des problèmes environnementaux », a-t-il poursuivi. Mais pour pouvoir satisfaire cette demande croissante, le PCA de « Malagasy Professionnels de l’Elevage », Rabearivelo Andriamananarivo, a exprimé que diverses contraintes ne permettant pas le développement des secteurs agricoles, celui de l’élevage et de la pêche, doivent être levées. Il s’agit entre autres de l’insécurité qui empêche les exploitants agricoles et les opérateurs à y investir davantage ainsi que de la difficulté d’accès aux intrants comme les semences certifiées et de l’inexistence de l’assurance agricole et de l’élevage.

Formation gratuite. Par ailleurs, le PCA de MPE a évoqué la hausse des prix des matériels de production et l’augmentation du coût de revient des exploitants agricoles ainsi que la faiblesse du taux de consommation des produits agricoles, de l’élevage et de la pêche. Le MPE ne ménage pas ses efforts pour promouvoir les produits dérivés de ces secteurs dans le cadre de cette foire. Les produits artisanaux y sont également exposés. A part les conférences- débats axées sur divers thèmes, une formation gratuite est aussi organisée aux visiteurs désirant se professionnaliser dans ces trois secteurs. La FEPA ne se terminera que le 02 juin 2019.

Navalona R.

Conférence- débat sur le concept d’agrégation, l’accès au financement du FDA et FEL.

Piaciculture dvp

Midi Madagasikara0 partages

Rayan Raveloson : Le buteur qu’on attendait

Ce n’est pas un secret, le secteur offensif des « Barea » reste un des tendons d’Achille du groupe. De deux choses l’une, soit on gagne par la plus petite des marges, soit on perd assez lourdement comme c’était le cas contre le Soudan (3 à 1) ou le Sénégal.

Il va donc falloir trouver autre chose. Et dans cette recherche de solution, Rayan Raveloson est apparu comme celui qui pourrait être le sauveur des « Barea ».

Le milieu offensif de  l’Espérance Sportive Troyes Aube Champagne, 2e division française, se trouve aujourd’hui dans une forme excellente comme l’attestent ses quatre buts marqués durant la saison 2018-2019 dont cette fameuse bicyclette qui a fait le tour des stations de télévision en tant que top but.

Rayan Raveloson est arrivé à Tours en 2014 à 17 ans en provenance de La Réunion où habitait son père, Pierre Kely qui a fait les beaux jours de Cimelta. Il signa sa première licence pro avec Tours mais son talent n’a pas échappé à l’ESTAC qui le fait signer durant la saison 2018-2019.

Avec bonheur du reste car il n’a cessé de monter en puissance du haut de ses 182 cm pour un poids de forme de 73 kg.

Le plus pour le jeune Rayan, c’est qu’il est aussi à l’aise en défense centrale. N’empêche, les « Barea » bien que quelque peu handicapés par leur gardien de but, ont surtout besoin d’un homme qui marque ou à défaut de faire marquer.

Reste à espérer que le nouveau style de jeu puisse permettre à Dax et Rayan d’être côte à côte pour former un amalgame détonnant pour déstabiliser les gars d’en face. C’est le vœu pieux des férus du ballon rond malgache.

Midi Madagasikara0 partages

Législatives à Maroantsetra : Risque d’affrontements sur base de contestation

Ils étaient au moins 4.000 personnes qui sont descendus dans la rue pour manifester leur colère sur les résultats du scrutin de l’élection législative dans cette circonscription. Ces gens dénoncent une manipulation de la liste des électeurs et ils disent en avoir des preuves tangibles. Depuis mardi, la ville était en pleine effervescence et une bonne partie de la population réclame une annulation de l’élection. A suivre de près…

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Ampandrana Trano may : vehivavy lehibe roa maty

71 taona sy 66 taona. Voafandriky ny afo tanteraka izy roa vavy ireto tao anatin’ny fahamaizana nihatra tamin’ny tranony, tetsy Ampandrana ny alarobia teo. Tsy tafavoaka intsony ka namoy ny ainy.

Nitrangana hain-trano goavana tetsy Ampandrana Andrefana afak’omaly, tokony ho tamin’ny telo ora sy fahatelony tany ho any. Trano lehibe vita amin’ny biriky misy rihana roa no kila hotohoton’ny afo tanteraka, tao anatin’ny minitra vitsy monja. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay antony nahatonga izany afo izany. Raha ny filazan’ireo manodidina nahita ny loza, dia toa hoe niainga avy tao ambony rihana ny setroka nijolofotra narahina lelafo nijoalajoala. Raha vao nanomboka fotsiny izay, dia raikitra ny akoralava sy ny antso vonjy. Niolomay nivoaka ny trano namonjy ny tenany sy izay entana azo nobataina ireo olona rehetra tao an-trano sy tamin’ireo trano nifanolo-bodi-rindrina. Noho ny toetr’andro dia vetivety, dia niitatra tamin’ny trano manontolo ny afo. Nantsoina avy hatrany ny mpamonjy voina ka tsy ela ireo dia tonga teny an-toerana. Fiara lehibe efatra niaraka tamin’ny mpamonjy voina  18 no tonga teny nifehy ny loza. Fahefak’adiny aty aoriana no voafehy tanteraka ny afo, ary voaaro ireo trano manodidina. Tamin’izay kosa no fantatra, fa hoe nisy vehivavy anankiroa efa nahazo taona ihany nipetraka tany amin’ilay efatra ambony niavian’ny afo. Tsy nisy natao intsony anefa ny amin’izy ireo, rehefa nokarohina fotoana maromaro taty aoriana. Namoy ny ainy, kila forehitra niaraka tamin’ireo entana maro samihafa tao izy roa vavy ireto. Tonga teny an-toerana niezaka niaro ireo entan’ireo olona niharam-boina ihany koa moa ny mpitandro filaminana sady inoana fa mety efa nanokatra fanadihadiana mahakasika ity hain-trano tsy fanta-piaviana ity. Naka ny razana teny an-toerana kosa ny tao amin’ny Bmh ary naterina teny amin’ny tranom-patin’ny Hjra etsy Ampefiloha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mamy Gervais Randrianarisoa : La carte sécurité des « Barea »

Il n’y a pas à dire, Mamy Gervais Randrianarisoa représente la carte sécurité dont les « Barea » ont besoin. Ce n’est pas pour rien si le Marseillais Jean Pierre Bade continue de lui accorder toute sa confiance alors qu’il est connu pour son intransigeance en tant qu’entraîneur et qu’il a l’habitude de ne pas faire du sentiment.

A 35 ans, Mamy Gervais Randrianarisoa continue de montrer qu’il a de beaux restes avec son sang froid exemplaire doublé d’une vista hors du commun.

A la question de savoir s’il peut encore être utile aux « Barea », le capitaine de la CNaPS Sport, Ando Razafindrazaka, pourtant reconnu comme un des meilleurs au poste de défenseur central, n’y va pas par quatre chemins pour dire : « Mamy Gervais a non seulement de l’expérience mais il est encore le meilleur pour l’instant ».

Un bel hommage en fait qui illustre aussi le caractère de ce défenseur de la Jeunesse Sportive Saint-Pierroise qui sait communiquer avec les autres. Toutes les qualités pour être un bon capitaine sauf peut-être qu’il est moins bavard que Faneva Ima Andriatsima, le titulaire du brassard dont le charisme ne se dément pas.

En tout cas, l’association de Mamy Gervais au bouillant Thomas Fontaine devait suffire à faire taire les attaquants adverses.

Une chose est certaine, le plus de Mamy Gervais est sa faculté à s’adapter à toutes les situations. Une issue née d’un parcours exemplaire qui, à défaut d’une grande école, a su franchir pas à pas toutes les étapes propres à développer la carrière d’un footballeur.

Depuis ses débuts au FC Antsaniony en 2005, il a su saisir de toutes les occasions en allant chez l’Ajesaia l’année d’après pour y peaufiner son apprentissage jusqu’en 2010 où il a choisi l’eldorado réunionnais avec l’AS Petite Ile puis la Possession pour sa deuxième année pour atterrir à la JS Saint-Pierroise depuis 2014 jusqu’à ce jour. Un record de longévité dont lui seul a le secret.

Pour tout dire et objectivement, il constitue une meilleure arme pour la défense malgache.

Midi Madagasikara0 partages

Evacuation Sanitaire à l’étranger : 1 448 819 491 Ar alloués par l’Etat chaque année

L’évacuation sanitaire à l’étranger n’est pas pour ceux qui n’en ont pas les moyens.

Seules les personnes qualifiées de « subventionnées de l’Etat » et une couche aisée de la population bénéficient de l’évacuation sanitaire dans la Grande Île.

« L’évacuation sanitaire à l’étranger grève le budget de l’Etat« . Ce qu’on peut lire dans le plan national de développement de la chirurgie à Madagascar. L’évacuation sanitaire à l’étranger représenterait les 4,47% du budget du ministère de la  Santé publique. « Une somme considérable qui pourrait être affectée à des besoins d’ordre public comme la construction de centre de santé de base dans des zones reculées  » d’après la réaction de Bakoly R., étudiante interrogée sur la question. Une dépense annuelle que l’Etat malgache effectue malgré « une potentialité en ressources humaines compétentes« . Madagascar dispose, en effet, d’éminents spécialistes – reconnus à l’échelle internationale pour leur compétence – capables de prendre en charge les diverses pathologies chirurgicales complexes. Le pays dispose également « des infrastructures pour héberger un Centre hyperspécialisé » si l’on se fit toujours sur le plan national de développement de la chirurgie. Des atouts majeurs qui devraient être exploités pour redonner au pays sa renommée d’avant l’année 1972 comme étant une référence des Îles de l’Océan Indien en matière de soins hospitaliers.

Détérioration. L’état du système de santé publique malgache a fait couler beaucoup d’encre. Une situation qui a pour cause les impacts socioculturels d’une économie en décadence. Le système hospitalier en a également pris des coûts, surtout en termes de moyens de prise en charge, si bien que les personnes « aisées » préfèrent partir à l’étranger pour bénéficier des soins et services de santé adéquats. Notamment, lorsqu’il s’agit de « transplantation rénale (32%), radiothérapie (34%), chirurgie cardio-vasculaire nécessitant un circuit extracorporel (13%) et neurologie de pointe (10%) ». Le coût exorbitant de l’évacuation sanitaire à l’étranger contraint beaucoup de Malgaches à perdre la vie ou celle des membres de leur famille. Si d’un côté, les aisés et les subventionnés de l’Etat ont la chance d’en bénéficier. La mise en place d’un centre hyperspécialisé à Madagascar pourrait aider à réduire cette inégalité de chance et de traitement. Un projet relaté dans le plan national de développement de la chirurgie mais dont les informations sur le comment de la chose n’ont pas encore été avancées.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de la Corée du Sud et les législatives : « Elles se sont déroulées d’une manière pacifi...

L’ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar, Lim Sang-Woo, au premier plan sur la photo assistant à la conférence-débat. (Photo Kelly)

L’ambassade de la République de Corée du Sud a organisé durant deux jours, les 28 et 29 mai dernier à l’université d’Antananarivo, une projection du film « Ode to my father », sorti en 2014 et réalisé par Yun Jegun et une conférence-débat sur  «  La comparaison de l’évolution politique et de la croissance économique de la Corée du Sud et de Madagascar ». Selon l’ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar, Lim Sang-Woo, cette conférence-débat rentre dans  le cadre du raffermissement des relations économiques et politiques entre les deux pays». Et lui d’enchaîner :  «  Vous avez beaucoup de potentialités. Ce qui est important est le rôle de leader ». En ce qui concerne les dernières élections, « Félicitations pour les élections législatives ! Elles se sont déroulées d’une manière pacifique. C’est un pas vers la consolidation de la démocratie qui en est un long processus. Vous aviez réussi un transfert de pouvoir paisible », a-t-il souligné. Il s’est félicité, par ailleurs, que des entreprises coréennes  ont beaucoup investi à Madagascar.

Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

« Airtel Madagascar » : Appui à la maternité de Befelatanana

« Airtel Madagascar » continue d’appuyer des projets sociaux au bénéfice de la population en général et des couches les plus vulnérables en particulier

« Airtel Madagascar » confirme son engagement à travers une politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pérenne, qui contribue au développement du capital santé de la population.

Bien-être et confort. Partenaire fidèle de la Maternité de Befelatanana « Airtel Madagascar » y poursuit les actions sociales. En effet, à l’occasion de la fête des mères, l’opérateur a décidé d’entamer le financement du projet de construction d’un abri pour les proches qui visitent les usagers de la maternité de Befelatanana. Une manière pour « Airtel Madagascar » de célébrer la force et le courage de ces mères qui donnent la vie en veillant au bien-être et au confort des personnes qui les accompagnent à la maternité. Dynamique et solidaire, l’opérateur inscrit ce geste dans la suite logique des efforts entrepris à l’égard de toutes les mères, mais aussi de leurs proches. Les infrastructures qu’ « Airtel Madagascar » finance contribuent à renforcer ce lien familial qui unit la population, suivant la vision fédératrice et bienfaisante qui anime « Airtel ».

Nombreux projets. « Le don de soi est le meilleur don qu’on puisse offrir. C’est pourquoi, on réitère notre engagement de solidarité envers cette maternité et c’est la raison pour laquelle nous nous déplaçons ici chaque année pour visiter nos mamans, les nouveau-nés, ainsi que tous ceux qui veillent sur eux » souligne Eddy Kapuku, Directeur général d’ « Airtel Madagascar ». La pose de la première pierre pour les travaux de construction de cette infrastructure a eu lieu le 24 mai dernier. On rappelle en tout cas qu’ « Airtel Madagascar » intervient dans de nombreux projets socioéconomiques de soutien à la population en général  et aux couches les plus vulnérables en particulier.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

« Pays exempts de paludisme » : Des investissements judicieux et le leadership comme clés du succès

Après la certification de l’Algérie et de l’Argentine « pays exempts de paludisme », la semaine dernière, d’autres pays, et notamment, ceux d’Afrique, incluant ainsi Madagascar, ont été incités à apprendre des expériences des deux pays africains à avoir obtenu cette certification, à savoir l’île Maurice, en 1973 et l’Algérie il y a à peine une semaine.

En réalité, les stratégies nationales argentines et algériennes ne diffèrent pas de celles de divers autres pays pour combattre le paludisme. Leur succès repose sur leur capacité à atteindre les objectifs fixés par leur stratégie. Pour l’Argentine, le pays est parvenu à assurer la formation des agents de santé à l’aspersion d’insecticides à l’intérieur des habitations (Madagascar a aussi recours à cette méthode), le diagnostic de la maladie par la microscopie et une riposte efficace aux cas signalés au sein des communautés. S’y ajoute la gratuité du diagnostic et du traitement (mesure également appliquée à Madagascar). La collaboration transfrontalière était également fortement efficace, l’Argentine partageant une frontière avec la Bolivie. Ce qui n’est pas le cas de Madagascar qui peut considérer cela comme un avantage : celui de ne pas craindre une infestation transfrontalière directe venant d’autres pays. Entre 2000 et 2011, l’Argentine et la Bolivie ont collaboré étroitement pour les campagnes d’aspersion intra-domiciliaire (CAID) au profit de centaines de milliers d’habitations situées en zone frontalière, et pour mener des campagnes à grande échelle de dépistage du paludisme.

 Comparer l’incomparable ? La stratégie de lutte contre le paludisme étant pratiquement la même d’un pays à l’autre, à quelques éléments près, les succès ne sont pas au rendez-vous pour tous. L’étendue du territoire et la densité de la population ne semblent pas constituer un blocage pour couvrir la totalité des pays qui ont déjà réussi à vaincre le paludisme. A titre comparatif, l’Argentine s’étend sur 2,78 millions de km² et abrite une population de 44,5 millions d’habitants tandis qu’à Madagascar, la superficie est de 587.000 km² avec une population de 25 millions d’habitants. En revanche, la situation économique est un élément beaucoup plus révélateur. Le PIB de l’Argentine est de 637 milliards USD (2017) avec un PIB par habitant de 14.402 USD. Pour Madagascar, le PIB est de 11,5 milliards USD (2017) et le PIB par habitant, 424 USD (2018). Madagascar bénéficie, toutefois, des appuis des grands organismes internationaux dans le financement de sa lutte contre le paludisme. En somme, de nombreux paramètres sont à considérer afin de parvenir au succès des stratégies de lutte contre le paludisme. Rappelons que c’est à l’hôpital militaire de Constantine, en Algérie, que la cause du paludisme chez l’homme a été découverte pour la première fois en 1880. Le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Moeti n’a pas manqué de le souligner en affirmant que cet élément historique « a constitué une étape importante dans la riposte à la maladie », tout en affirmant que ce pays a « montré au reste de l’Afrique que le paludisme peut être vaincu par le leadership des pays, des actions courageuses, des investissements judicieux et la science »…

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Politique économique structurelle : L’innovation soutenue par le Pr Mamy Ravelomanana

Le Pr Mamy Ravelomanana, avec les experts coréens, à l’Université d’Antananarivo.

Travailler dans le secteur public est plus rentable qu’investir dans les innovations ! C’est ce qu’a soulevé le Pr Mamy Ravelomanana, non moins président de l’Université d’Antananarivo, lors de la conférence qui s’est tenue mercredi dernier au Grand Amphi de la Faculté EGS, sous le thème « Comparaison et évaluation de la politique et de la croissance économique de la Corée du Sud et de Madagascar ». D’après les explications de l’économiste agrégé, les « Profiteurs » – ou plus précisément, les individus à la recherche de Profits – se ruent dans le secteur public. « Dans ce secteur, il n’y a pas de concurrence. Et pourtant, il rapporte beaucoup », a indiqué le Pr Mamy Ravelomanana. Pour ceux qui se lancent dans le secteur privé, le secteur des mines garde également attrayant, car ce secteur n’exige pas d’innovations pour dégager une forte rentabilité. Outre ces deux groupes de « Profiteurs », l’économiste a également cité un troisième groupe : ceux qui se lancent dans la cueillette sophistiquée, des activités d’art sauvage héritées de l’ère coloniale comprenant la vanille, le café, le cacao, les litchis et de nouvelles filières comme celles des crevettes, crabes et autres crustacés. Cette cueillette est également plus rentable que l’industrie, de même pour l’exploitation de ressources naturelles, selon le Pr Mamy Ravelomanana, qui a également cité le syndrome du Zaïre où les richesses naturelles devenaient une malédiction pour l’économie, freinant l’innovation et mettant en péril le développement à  long terme. Nous en reparlerons.

Antsa R.