Les actualités Malgaches du Jeudi 31 Mai 2018

Modifier la date
News Mada87 partages

Loi sur le développement de l’industrie : améliorer la productivité et la compétitivité des industries

Soutenir des investissements durables grâce à une fiscalité stable, intégrer l’industrie locale dans les chaînes de valeur et l’économie régionale, encourager la création d’emplois formels et attirer les investissements. Tels sont les objectifs fixés par la Loi n°2017-047 sur le développement de l’industrie (LDI) de Madagascar, ayant fait l’objet d’une séance de présentation, hier, au siège de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA).

«Les agro-industries, les industries de production de biens de consommation et d’équipements, installées dans les Zones d’investissement industriel (ZII) et les industries de fabrication de matériaux de construction, sont les secteurs prioritaires ciblés par la LDI, actuellement en phase de publication dans le journal officiel», comme l’a expliqué Gaëtan Ramindo, directeur général du Développement industriel au sein du ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé (MIDSP).

Premier cadre règlementaire pour le secteur industriel à Madagascar, la LDI prévoit, en l’occurrence, la mise en place de l’Agence nationale pour le développement industriel (ANDI) qui est un organe d’agrément, de recensement, de normalisation…mais aussi la mise en place du Fonds national pour le développement industriel (FNDI SA) qui sera un organe de soutien financier (fonds de garantie, prêts, primes,…).

Privilégier les industriels

Par ailleurs, la création de Zones d’investissement industriel (ZII) figure aussi dans les dispositions de ladite loi (regroupement industriel, amélioration de l’approvisionnement local). Il existe également des mesures d’accompagnement particulières pour les industries naissantes.

A cela s’ajoute l’autoproduction d’énergie qui donne la possibilité aux industriels de produire eux-mêmes leurs énergies, sans avoir à passer par des procédures compliquées. «La LDI essaie de privilégier les industriels qui veulent utiliser des sources d’une certaine capacité, étant donné le problème d’approvisionnement en énergie à Madagascar. Les procédures seront très allégées», a expliqué à ce sujet Diana Hanta Rasoanaivo, directeur de la Législation et des études juridiques du MIDSP.

Garantie de l’application de la loi

D’après toujours Diana Hanta Rasoanaivo, «Les avantages fiscaux sont prévus dans la Loi de finances de l’année et font l’objet d’une clause de stabilité de huit ans. Ces avantages vont donc être appliqués d’office pendant huit ans sans risque de changement, indépendamment des nouveaux dirigeants».

En d’autres termes, la stabilité des investissements revient toujours vers la clause de stabilité qui établit les avantages fiscaux pendant huit ans, période durant laquelle les industriels sont à l’abri des modifications des avantages qu’ils ont acquis au début de leur investissement.

A terme, il est question de porter la part de l’industrie à plus de 25% du produit intérieur brut (PIB) qui, jusque-là, n’a jamais dépassé les 15%.

Arh.

 

Midi Madagasikara76 partages

Transition énergétique à Madagascar : « Le salut est dans l’hydraulique », estime Olivier Jaomiary...

Pour OivierJaomiary la meilleure voie est l’hydroélectricité.

Les avis sont unanimes sur l’intérêt commun des pays de l’Océan Indien, à faire de la transition énergétique une priorité. L’intégration des énergies renouvelables dans les systèmes électriques, est un challenge partagé, avec des degrés d’avancée différents d’un pays à l’autre, où les économies et situations énergétiques sont différentes, mais actuellement définies par une forte dépendance à l’énergie fossile.

Pour Madagascar, la transition énergétique doit tenir compte de la spécificité locale, avec un potentiel en énergie d’origine hydraulique estimé à, près de 8000 mégawatts pouvant être générés par les cours d’eau exploitables dont le pays dispose en abondance. De quoi couvrir largement l’ensemble des besoins en électricité de Madagascar, voire davantage. L’hydraulique est donc logiquement, l’option la plus avantageuse pour la Grande île. L’idée est partagée par le numéro Un de la société nationale d’eau et d’électricité, la JIRAMA. « Pour Madagascar, île- continent, disposant de beaucoup de cours d’eau la différenciant des autres pays, la transition énergétique, et tout ce qui est énergie renouvelable, doit d’abord se baser essentiellement sur l’hydraulique », affirme le directeur général de la JIRAMA Olivier Jaomiary, présent au premier forum des énergies durables de l’Océan Indien. Mais dans la mesure où la concrétisation de projets d’hydroélectricité nécessite davantage de temps et d’investissements par rapport à d’autres types d’énergie, tel le solaire, d’autres alternatives ont été mises en avant pour accélérer la progression de Madagascar dans la transition énergétique.

Hybridation. « Pour de tels projets, il faut compter entre deux à cinq ans. Et on est dans cet objectif de transition énergétique basée sur l’hydraulique, mais pour aller plus vite, nous avons opté pour l’hybridation avec le solaire. Actuellement, nous sommes en train d’hybrider l’essentiel de nos sites cette année, de l’ordre de 45 sites hors d’Antananarivo et cela représente déjà 85% de toutes nos capacités hors Tanà qui sont en train d’être hybridés. Nous sommes, évidemment en retard par rapport à  ce qui se fait dans certaines îles voisines, mais on peut accélérer tout cela car nous disposons d’un potentiel élevé avec nos 2800 heures de soleil par an et notre potentialité de 7800 MW en hydraulique disponibles inventoriés, sur lesquels on  n’exploite que 110 », précise sur ce point le DG de la JIRAMA. Et d’ajouter que l’objectif est de disposer d’ici 5 ou 6 ans, de quelques barrages pouvant générer 600MW au total. En attendant, les travaux d’hybridation sont déjà en marche. « L’objectif est de voir les 45 sites d’hybridation fonctionnels au plus tard cette année. Quant aux grands barrages comme Ranomafana, Sahofika, Antetezambato, et Volobe, ils sont en cours de négociations pour choisir la façon de faire : les laisser au privé ou les laisser à l’Etat. Pour ma part, j’estime qu’il faut mixer : sur les quatre barrages, deux devront être laissés à l’Etat, et deux au privé (ndlr, pour la réalisation,le projet de centrale hydroélectrique de Volobe a été attribué à Jovenna ; Ranomafana, à Sinohydro ; Sahofika est un projet porté par Eiffage et Antetezambato, porté par Vinci/Sogea-Satom).En tout cas, la finalisation est attendue avant la fin de l’année pour que les travaux puissent être réalisés d’ici 4 à 5 ans », conclut le DG de la JIRAMA. En attendant, les usagers, particuliers et grands consommateurs d’énergie devront prendre leur mal en patience, mais à en croire le numéro Un de la JIRAMA, c’est pour la bonne cause…

Hanitra R.

Midi Madagasikara45 partages

HCC : Guerre de requêtes entre les deux camps

La Décision de la HCC du 25 mai 2018 n’est susceptible d’aucun recours et s’impose à tous.

Après la dame de fer du MAPAR et le sosie de Ravalo au sein du TIM, les présidents des deux Assemblées parlementaires ainsi que le chef de l’Etat ont saisi à leur tour le juge constitutionnel hier. Une véritable guerre de requêtes entre la Place du 13 mai et Iavoloha.

« Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire ». Se basant sur ces dispositions de l’article 72 alinéa 1er de la Constitution, la coordinatrice nationale du MAPAR Christine Razanamahasoa a déposé avant-hier à Ambohidahy une requête aux fins de déchéance de 12 députés « mpamadika palitao ». Il s’agit de Nasser Ahmed (Diégo II) ; Kathy (Mananjary) ; Raherisoa Vololona (Antananarivo VI) ; Hanitriniaina Mamy Armand (Miandrivazo) ; Farhad Houssen (Maintirano) ; Razahatondraha (Toliara) ; Randrianasolo Nicolas (Betroka) ; Maharamby Ndalana Espérant (Antanambao Manampotsy) ; Razafindravelo Herman (Fénérive-Est) ; Harinosy Rabenerika Charlot (Soavinandriana Itasy) ; Rasolofo Samuelson Jean Baptiste (Toamasina I) ; Maroroky (Befotaka Sud) ; Razafimahatratra Abel (Manakara).

MAPHER. Le même article 72 d’ajouter en son alinéa 2 qu’ « en cas d’infraction à l’alinéa précédent, la sanction est la déchéance qui est prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle ». Quand bien même ils s’appelleraient Mapar I, II et III, force est de constater qu’ils ont constitué des groupes parlementaires entièrement à part par rapport au Mapar originaire qui signifie « Miaraka Amin’ny Prezida Andry Rajoelina ». En fait, ils devraient être qualifiés de MAPHER ou « Miaraka Amin’ny Prezida Hery Rajaonarimampianina ». Tombant ainsi sous le coup de l’alinéa 4 du même article 72 qui dispose que « la déchéance d’un député peut également être prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire ».

Sosie. Le groupe parlementaire Tiako i Madagasikara représenté par son président Randriamandimbisoa Félix a aussi introduit le même jour auprès de la HCC, une requête en déchéance contre les députés Ravahimanana Guillaume Marie Ubald (Miarinarivo) et Andriamitantsoa Rahasindraibe Benjamin (Antananarivo Avaradrano). Il est reproché à ces deux élus d’avoir également retourné leur veste et changé de « team ». Contrairement au député requérant qui reste fidèle à Marc Ravalomanana dont il est un peu le sosie.

Groupe des 65. Après le récent revirement jurisprudentiel de la HCC sur l’interprétation de l’article 54 de la Constitution, il n’est pas exclu qu’elle opère aussi une volte-face par rapport au sens de l’article 72 qui a réintroduit le mandat impératif à l’endroit des députés. Si les 14 élus caméléon (12 MAPAR et 2 TIM) venaient à être déchus par le juge constitutionnel, le club des 79 se transformerait en groupe des 65. Devenant ainsi minoritaire face aux « 73 députés pour le changement ».

Eclaircissements. Au lendemain des deux requêtes du MAPAR et du TIM, le président de l’Assemblée nationale Jean-Max Rakotomamonjy et son homologue du Sénat, Rivo Rakotovao ont saisi à leur tour la HCC aux fins d’interprétation de certaines dispositions de la Décision. Le président de la République a aussi fait déposer une demande d’avis auprès de la HCC hier à 15h 45. « D’une part, pour éviter toute fausse interprétation, et d’autre part, pour s’assurer que l’exécution de la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 soit réalisée dans le respect des dispositions constitutionnelles en vigueur ». Le communiqué de la Présidence d’ajouter que « les éclaircissements demandés à la HCC portent notamment sur la signification de certains « considérant » et de certains articles de ladite décision, ainsi que sur les bases constitutionnelles des actes et des mesures d’exécution que le Président de la République et les autres institutions sont censées prendre (…) ».

Délais. De source auprès de ses avocats, le locataire d’Iavoloha se serait notamment enquis des délais contenus dans la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 qui lui enjoint de mettre fin aux fonctions du gouvernement et de procéder à la nomination d’un Premier ministre de consensus « dans un délai de 7 jours pour compter de la publication de la présente décision ». En somme, le président de la République est tenu de nommer le nouveau PM jusqu’à ce jeudi 31 mai au plus tard. Il dispose aussi de 7 jours pour compter de la nomination du Premier ministre pour nommer les membres du gouvernement.

« Mody mitapy ». Outre la question des délais, les deux avocats de Hery Rajaonarimampianina, Mes Charlotte Ramanase et Tantely Rakotoinirina, d’indiquer que ce dernier souhaite connaître l’interprétation de la compétence présidentielle quant à la dissolution du gouvernement. Une manière de faire le « mody mitapy » puisqu’il avait poussé deux PM (Kolo Roger et Jean Ravelonarivo) vers la sortie de Mahazoarivo en leur demandant de démissionner avec l’ensemble du gouvernement. Il avait aussi l’occasion de limoger Mahafaly Roger pour faute grave après l’affaire Claudine ou pour défaillance manifeste avec la recrudescence de l’insécurité dont il est le premier responsable. Quoique ce soit son droit le plus absolu d’introduire une requête auprès de la HCC, force est de se demander s’il ne s’agit pas d’une manœuvre dilatoire visant à retarder l’application des dispositions de la Décision de la part du président de la République qui est habitué à laisser le temps au temps. En tout cas, ses avocats ne sont pas sans savoir qu’un Avis de la HCC n’a pas de force exécutoire contrairement à une Décision qui est opposable à tous. Comme il l’a fait à l’endroit du Premier ministre qui avait demandé des explications sur la Décision relative aux trois lois électorales, le juge constitutionnel va mettre les points sur les « i » et les barres sur les « t ».

R. O

Midi Madagasikara39 partages

Andry Rajoelina : 44 printemps hier

Le symposium international sur l’IEM est le meilleur cadeau d’anniversaire pour son jeune fondateur

30 mai 1974 – 30 mai 2018. Andry Nirina Rajoelina a soufflé hier ses 44 bougies. Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années, dit-on. En 2007, il avait été élu à l’âge de 33 ans, maire de la Capitale avec 63,32% des voix face au candidat du pouvoir de l’époque. Deux ans plus tard, il était devenu le plus jeune chef d’Etat en Afrique en sa qualité de président de la Transition. Après s’être mis en réserve de la République en 2014, celui qui avait fondé le parti TGV est de retour avec son « Initiative Emergence Madagascar » qui a réuni récemment de nombreux experts internationaux venus des quatre coins du monde et des techniciens nationaux représentatifs de l’ensemble du pays et de tous les horizons. Sans oublier les personnalités engagées et les partenaires stratégiques et financiers qui avaient participé activement à ce premier forum international qui s’est tenu au Carlton les 24 et 25 mai 2018. C’est le meilleur cadeau d’anniversaire – fut-il à quelques jours d’avance – pour le jeune fondateur de l’IEM qui compte transformer le TGV en « Travaux à Grande Vitesse » en vue de « rattraper le retard de développement de Madagascar ». Accumulé depuis plus d’un demi-siècle, c’est-à-dire avant même la naissance d’Andry Nirina Rajoelina qui a gagné en expérience en l’espace de quelques années. L’homme a beaucoup mûri. « Mature sans être vieux », a-t-il dit hier.

R. O

News Mada13 partages

Recherches piscicoles : réouverture de la station d’Analamazaotra

La station de recherches piscicoles dans le parc Analamazaotra Andasibe est désormais rouverte pour renforcer les travaux du Centre national de recherches pour le développement rural (Fofifa).

Le redressement de la pêche continentale sur les rails. Les travaux de réhabilitation de la station de recherches piscicoles à Analamazaotra ont été réalisés dans le cadre du projet d’Appui aux marchés piscicoles à Analamanga (Ampiana), faisant partie du Programme autour d’Antananarivo (Asa), financé par l’Union européenne.

La station piscicole s’étend sur une surface de 2,08 ha, dont 60 ares de bassins. Trois espèces de poissons (carpe, tilapia macrocon et tilapia du Nil) ainsi que trois souches de tilapia du Nil sont étudiées dans ce centre.

La réouverture de cette station a pour objectif d’augmenter la production piscicole qui fait face à d’innombrables difficultés ces dernières années. Pourtant, la pêche continentale est une source de revenus et une source additionnelle de revenus pour près d’un million de personnes à Madagascar.

En effet, la qualité de la production piscicole est largement tributaire des espèces d’élevage. Par ailleurs, l’absence d’orientation et de programme scientifique, l’insuffisance des expérimentations, les moyens de production archaïques sont autant de contraintes pour les pisciculteurs. Alors que la pérennisation des expérimentations et des recherches dans cette filière permettra en même temps la hausse de la production piscicole et rizicole.

Impact sur le niveau de vie

«Un demi-hectare de rizières peut donner 6 tonnes de riz et 1,4 tonne de poissons en même temps. Car, il faut savoir que l’élevage de poissons dans les rizières augmente en même temps le rendement rizicole», a affirmé  un pisciculteur de la commune rurale de Tsiafahy. Avant d’affirmer que «cette pratique présente un impact considérable sur le niveau de vie des ruraux puisque le kilo du poisson est vendu jusqu’à 14 000 ariary sur le marché local».

Selon les chiffres du Programme sectoriel agriculture élevage pêche (PSAEP), la production de poissons d’eau douce dans le pays est de l’ordre de 13 704 tonnes. Il est évident que cette production est largement en-dessous du potentiel du pays qui dispose de près de 160.000 ha de plans d’eau propices à la pisciculture et de 150.000 ha de rizières irriguées favorables à la rizipisciculture.

Riana .R.

Midi Madagasikara12 partages

Observatoire du Riz : Légère baisse de prix du riz

La baisse des prix du riz blanc est due notamment à l’arrivée de la grande récolte. (Photo d’archives)

Suite à la période de grande récolte, les prix moyens du riz ont connu une légère baisse dans sa globalité, d’après les enquêtes menées par l’Observatoire du Riz (ODR), durant les semaines du mois de mai. A titre d’illustration, on a noté une baisse significative du prix du « vary gasy », soit de l’ordre de 416 Ariary/kg comparé à la semaine précédente. Cette denrée alimentaire de variété locale s’acquiert ainsi en moyenne à 1.468 Ariary/kg. Quant au « Makalioka », le kilo est vendu aux environs de 2.000 Ariary tandis que le prix du riz « Tsipala » se situe aux environs de 1.900 Ariary/kg au lieu de 1.931 Ariary/kg précédemment.

Régression de 5 à 7%. Ce rythme descendant des prix moyens du riz blanc est observé dans les grandes villes de Madagascar. A Antananarivo Renivohitra, le kilo de ce produit de première nécessité s’achète à 1.904 Ariary, soit une baisse de l’ordre de 50 Ariary/kg, d’après toujours les informations fournies par l’ODR. A Mahajanga I, une baisse de l’ordre de 5% des prix moyens du riz blanc est constatée, soit à 2.050 Ariary le kilo contre 2.150 Ariary la semaine précédente. La tendance à la baisse est également observée dans les villes de Toamasina I et de Toliara I, avec une régression respective de l’ordre de 7% et de 5%. Et enfin dans les zones en difficultés alimentaires, le prix moyen du riz blanc a également diminué de l’ordre de 35 Ariary/kg lors de la période d’enquête de l’Observatoire du Riz.

Abondance de la production. Par ailleurs, le prix du riz import a poursuivi cette même courbe descendante durant cette période. Il s’établit ainsi en moyenne à 1.590 Ariary/kg dans les grandes villes. La baisse significative de ce prix est particulièrement marquée à Farafangana, soit une diminution de l’ordre de 20% ou bien 300 Ariary/kg. Notons que cette diminution est liée essentiellement à l’abondance de la production de riz blanc local jugé de bonne qualité qui est écoulé sur le marché local, d’après les témoignages des commerçants.

Navalona R.

News Mada8 partages

Bioénergie : la loi nationale en gestation

Le draft de loi nationale sur la bioénergie et le décret spécifique sur le bois énergie, élaborés par un comité interministériel avec l’appui du WWF, ont été finalisés en 2017 et présentés auprès des acteurs concernés pour feedback. La loi sur la bioénergie et le décret spécifique sur le bois énergie sont prévus pour adoption au Parlement cette année, apprend-on de WWF Madagascar.

«Ces cadres règlementaires permettent, entre autres, de limiter l’exploitation de bois énergie en fonction de la capacité de production durable des forêts», a expliqué Rina Andrianarivony, responsable du programme bois énergie à WWF Madagascar. «Le pays a besoin de cette loi pour mettre à jour le contrôle ainsi que les sanctions afin d’arrêter la production illicite. Il nous faut une filière durable au profit des communautés et des forêts», a-t-il ajouté.

En effet, le développement de ces cadres est basé sur des travaux concrets menés par WWF dans le sud-ouest de Madagascar. C’est une région pionnière sur de nombreux aspects en matière de gestion durable de la filière bois énergie.

L’élaboration d’une stratégie nationale pour une gestion durable de la filière bois énergie à Madagascar, le développement de dispositifs réglementant la filière, ainsi que des normes pour les équipements de cuisson pour plus d’économie, font partie des actions entreprises dans cette perspective.

Arh.    

News Mada7 partages

Fivondronamben’ny eveka : ”voahitsakitsaky ny fitiavam-bola ny fahamarinana…”

 Ankoatra ny hiatrehana ny fifidianana  filoham-pirenen, nitondra  ny heviny manoloana izao toe-draharaha  izao  ny eo anivon’ny Fivondronamben’n y eveka. 

 « Ireo takinay amin’izay te ho filoham-pirenena: tia sy mahafoy tena marina ho an’ny tanindrazana, olona matahotra an’Andriamanitra sy manana fahendrena, mitandro ny fiandrianam-pirenena sy ny fananam-pirenena, mikatsaka ny soa iombonana, marina, mahitsy, manaja ny teny nomeny, mitandro ny rariny sy ny hitsiny…  »

Izay ny hafatry ny Fivondronamben’ny eveka eto Madagasikara, taorian’ny fivoriambe teny amin’ny Episkopa Ambatoroka, nifarana afakomaly. Takin’izy ireo amin’izany koa ny hoe mahay mihaino sy mifanakalo hevitra ary mampandefitra hambompo, azo iresahana ary mahay mandanjalanja, manana fahalalana ampy ny kolontsaina malagasy, ary mampiray sy mampitovy ny Malagasy rehetra.

« Tsy mampifangaro ny raharaham-pirenena amin’ny raharaham-pianakaviana, antoko, maha mpandraharaha. Tsy mampifangaro ny raharaham-panjakana sy ny raharaham-pinoana, ny fivavahana sy ny politika », hoy izy ireo.

Maro ireo asa maika miandry ny mpitondra eo…

« Mitodika aminareo te hitantana ity firenena ity izahay. Tsy sanatria mitompo teny fantatra izahay, fa mba tsy hiverenan’ny fifanomezan-tsiny lava sy mahazatra hoe: fako navela na vary mangatsiakan’ireo mpitondra teo aloha », hoy ny hafatra.

Heverin’izy ireo ho asa maika àry, ohatra, ny fandriampahalemana, ny fananan-tany, ny fanarenana ny toekarena, ny sakafo sy vidim-piainana midangana, fampianarana sy fanabeazana, ny fanarenana ireo fotodrafitrasa simba, ny fahasalamana sy ny fandraisana  maimaimpoana ny marary any amin’ny tobim-pahasalamana an’ny fanjakana…

Eo koa ny ady amin’ny kolikoly sy fampiharan-dalàna; ny tan-dalàna tena izy; ny fampiharana ny lalàna momba ny sora-piankohonana, kopia, kara-panondro; ny fanamboaran-dalana, ny fahaizana miasa sy mitrandraka ny harem-pirenena ho tena fampivoarana, ny  fampivoarana marina ny firenena manontolo, ny fanomezana asa ny tanora, ny fanovana ny lalàmpanorenana…

Hitsakitsahin’ny fitiavam-bola ny fahamarinana

Tato ho ato, misavoritaka ny fiainam-pirenena noho ny fahamarinana hitsakitsahin’ny fitiavam-bola. Ny rariny itompoana anefa, zary heloka. Tsy mifampihaino intsony na ny andaniny na ny ankilany. Samy mampiaka-peo, mifandranitra tamin’ny teny mandratra. Very ny soatoavina malagasy raketin’ny teny ierana sy ny fifanajana. Tsy eken’ny eritreritra ny herisetra na avy aiza na avy aiza iaviany”, hoy izy ireo.

Niantso ny vahoaka ny eveka. Firifiry ny hadalana atao amin’ny anaranao? Nanome valiny ny HCC, na tsy mahafa-po tanteraka ny daholobe aza. Miangavy fitoniana aminareo mpanao politika izahay », hoy ireo eveka. Samy hiatrika ny soa iombonan’ny Malagasy izany: ny fifidianana hotanterahina amin’ny fomba malalaka sy mangarahara, fenitry ny tany demokratika.

Ampy izay ny fanaovana tohatra fiakarana ny vahoaka

« Ampy izay ny fanaovana anao ho tohatra fiakarana ny vahoaka », hoy ihany ny hafatra. Ny latsa-bato no mampitovy zo sy fahefana ny olom-pirenena, miantoka ny hoavy. Mila mailo manoloana ireo tampi-maso amin’ny fampielezan-kevitra. Mila manana herimpo miatrika ny fampitahorana. Tsy mihalangalana na tsy miraharaha fandatsaham-bato, fa anehoana ny maha olom-pirenena malagasy feno ny tsirairay izany.

R. Nd.

News Mada7 partages

7e ART : piratage, indéracinable fléau

Faisant face au fléau du piratage, qui frappe de plein fouet la sphère cinématographique malgache, les acteurs de la chaîne se résignent à vendre leurs produits à bas prix.

L’époque où les films originaux s’achetaient à 7 000 ariary, pour la version DVD et 4 500 ariary, pour le format VCD, semble être révolue. Nombreuses sont les boîtes de production qui font circuler actuellement sur le marché leurs œuvres, qui s’arrachent, littéralement, comme des petits pains au prix modique de 2000 et 1000 ariary.  Cette nouvelle pratique constitue pour certains un bon moyen d’enrayer le piratage tandis que pour d’autres, c’est le signe du déclin du marché cinématographique malgache.

«C’est  une bonne nouvelle pour le secteur du cinéma de voir enfin les consommateurs exiger l’original», avance Tsarafara Rakotoson, qui incarne le rôle principal d’un long- métrage sorti dans les bacs, hier.  Avant d’enchaîner: «Il faut reconnaître que le bénéfice est moindre que d’habitude pour les maisons de production. Ceci étant, ce nouveau concept  nous permet de voir les demandes doubler, en ce qui concerne les longs-métrages, qui ont été écoulés à 40 000 exemplaires auparavant».

D’autres acteurs ne le voient pas de cet œil, à l’instar de Gothlieb qui assure que «le piratage l’emporte sur toutes les lignes, si l’on ne s’en tient qu’à la panoplie d’activités qui doivent être rémunérées,  parce que dans le cinéma, il est question de travail à la chaîne».

L’Office malgache du cinéma et de l’Image animée (Omaci)  désapprouve catégoriquement également cette pratique. Mais pour Tsarafara, «le cinéma malgache a toujours été seul contre tous en ce qui concerne le rude combat contre le piratage».

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara5 partages

Mouvement « FANORO » : Pour un gouvernement de salut public de 15 membres

Le mouvement « FANORO », dirigé par la présidente du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) Fanirisoa Ernaivo, le défenseur de l’Environnement Njato Razakamanarina, le pilote Rado Rabarilala, l’humoriste Francis Turbo et le directeur général du Scoop Digital Mamitiana Razafimandimby, se veut être une force de proposition. Hier, ces derniers se sont rendus à la HCC dans l’objectif de rencontrer son président Jean Eric Rakotoarisoa, mais la rencontre n’a pas eu lieu finalement. Quoi qu’il en soit, le mouvement « FANORO » a dévoilé ses solutions à la crise politique actuelle. Il propose un gouvernement de salut public composé de 15 membres au plus. D’après le mouvement « FANORO », ce gouvernement dont la longévité ne devrait pas excéder 12 mois, sera formé de techniciens. Ce cabinet restreint aura entre autres pour mission, d’élaborer et de mettre en œuvre une feuille de route pour la Refondation.

R. Eugène

News Mada4 partages

« Seho tsy fahita firy… » : hiaka-tsehatra etsy amin’ny Carlton ny tarika Rossy

“Toa ireny fetibe anatin’ny ambiansy gasy ireny ihany, saingy amin’ny toerana mihaja kokoa”. Famaritan’i Rossy ny mety ho endrik’ilay fampisehoana hotontosainy ny zoma 1 jona izao, manomboka amin’ny 8 ora sy sasany alina, etsy amin’ny Carlton Anosy io.Tohin’ny fanamarihana ny fahafolo taon’ny miRitsoka Production sy ny faha-30 taon’ny Pro Rossy izy ity. Natao indrindra ho an’ireo nangataka manokana izany, satria tsy afa-nijery ilay tao amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny volana febroary lasa teo.Araka izany, hifandimby ny hira mihetsika sy ny milanto amin’io fotoana io. Fampisehoana natao  handihizana koa, na dia anaty efitrano aza. Antony iray mahatonga ilay “seho hafa mihitsy” izany. Misy rahateo ireo hira izay efa nomanin’ny tarika Rossy, hifanaraka amin’ireo handrasan’ireo mpankafy amin’io fotoana io.Tsiahivina fa efa tao anatin’ny fandaharam-potoan’ny tarika Rossy sy ny mi’Ritsoka Production ny hanao fampisehoana goavambe hoan’ny sarambabem-bahoaka, teny amin’ny Coliseum, ny 1 mey lasa teo. Noho ny antony samihafa anefa, voatery nofoanana ary hatao amin’ny fotoana manaraka izany. Efa nampahafantarina ihany koa ny hisian’ny seho manokana, amin’ny toerana mihaja, izay hatao amin’io zoma io.

Randria.

Midi Madagasikara4 partages

Les travailleurs de l’ombre : Ralhem Hery Andriatsivahiny « Pour améliorer le niveau, il faut plus de ...

L’idée de volley-loisirs vient des passionnés de volley-ball. « On n’a plus beaucoup de temps pour être au top pour les compétitions, alors qu’on aime cette discipline. Dès lors des anciens volleyeurs se sont mis d’accord pour son organisation », a expliqué Hery Andriatsivahiny Ralhem initiateur du projet.

L’objectif est de ramener les anciens au volley. Ils ne peuvent plus être assidus en club, ou ils ne veulent plus. Donc voici le volley-loisirs. Malgré cela, ce n’est pas du n’importe quoi. Au contraire « le niveau n’est pas loin du 2DM de la ligue lors de nos rencontres ». Mais il y a aussi le côté vulgarisation du volley-ball. Les anciens ou les non licenciés viennent en famille, ou viennent entre amis, le volley sert de ciment pour la convivialité. Selon lui, il y a dix équipes qui participent regroupant dans les 160 joueurs. Cela se joue en mixte. « On manque d’équipes féminines alors on joue en mixte d’abord ». C’est mieux aussi pour la convivialité.

Pour sa discipline, le volleyeur qu’est Ralhem ne peut pas s’arrêter comme cela. Il se donne à fond car cela lui a apporté beaucoup quand il a fait du volley de compétition. Il a eu l’aval de la ligue d’Analamanga ainsi que de la fédération pour cette organisation.

En tant que technicien, il avoue que le volley malgache n’est pas au top de sa forme. « On n’arrive plus à remplir un palais ou un gymnase. Le manque de compétitions est flagrant. Le niveau s’en ressent. On se contente seulement des compétitions officielles des ligues et de la fédération. Normalement, le volley-ball doit avoir son gymnase mais chez nous, pour avoir la salle c’est déjà toute une histoire, même pour les finales. Si on veut améliorer le niveau, il faut plus de compétitions et de compétiteurs »

Ralhem est venu au volley parce que ses aînés y jouaient. Avant de devenir le coach de l’AMVB chez les seniors dames actuellement en même temps qu’il est le Conseiller technique régional d’Analamanga. Il a été volleyeur minime à Mandroseza, cadet à Ambanidia, joueur de 1re division avec l’AS ARO. Ils ont été champions de Madagascar en 1992. De 1993 à 1998, il a joué avec Saint Leu de la Réunion et a été champion de France national 3. Aux jeux des îles, notre travailleur de l’ombre a été médaillé d’argent en 1990 et 1993 pour se parer de l’or en 1998. Il a été coach de l’équipe féminine aussi pour les jeux des îles de 2003, là où on a été médaillée d’argent. Le Tiko SC a été champion de la Coupe des clubs champions de la zone 7 avec lui.

Recueillis par Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara3 partages

Ny Voninavoko : Le fils de Dadagaby dément la rumeur de sa mort !

« Non, mon père n’est pas décédé. Les rumeurs de sa mort sur facebook sont infondées. Son état s’est stabilisé. Inconscient lors de son admission à l’HJRA la semaine dernière, il va  de mieux en mieux. Les médecins sont confiants. Toutefois, on ne peut encore le rendre visite car il est fatigué et se trouve toujours au service de réanimation », confie le fils de Dadagaby, Christian Tsilavina. Suite à une maladie pour lequel il a été hospitalisé dans le passé, le fondateur de Ny Voninavoko s’est, au fil du temps, affaibli. C’est d’ailleurs cette même maladie qui est la raison pour laquelle, il a glissé et a perdu conscience, en essayantaller aux toilettes. La légende vivante du folklore malgache a donc été admise d’urgence à l’HJRA le 23 mai. Les rumeurs de sa mort ont circulé sur facebook mais Dadagaby est encore bel et bien vivant. On lui souhaite d’ailleurs un prompt rétablissement.Mahetsaka

Midi Madagasikara3 partages

CCI Ivato : Rencontre au sommet ce jour

Sauf changement de denière minute, le président de la République et les trois anciens présidents vont se rencontrer aujourd’hui pour trouver un accord politique.

La situation évolue très vite. Après le verdict de la HCC sur la requête en déchéance du président de la République (le président du Sénat, le président de l’Assemblée nationale et le président de la République), trois Chefs d’Institution ont demandé au juge constitutionnel de donner leurs interprétations sur certaines dispositions de sa décision. C’était hier. Le même jour, le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) a décidé, avec les représentants du président de la République et des trois anciens présidents (Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka), d’organiser cet après-midi au CCI Ivato, une rencontre au Sommet. Hery Rajaonarimampianina et les trois anciens présidents y sont invités. Le FFKM (Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar) y serait également présent, tout comme la communauté internationale. D’après le CFM, l’objectif est de parvenir à un accord politique, conformément à l’article 14 de la décision de la HCC.

Inapplicable. D’après les discussions qui ont eu lieu hier au siège du CFM à Ampefiloha, la décision de la HCC s’avère inapplicable. Et il n’y a qu’un accord politique qui pourrait surmonter ce blocage. Mais, rien n’indique (NDLR : Du moins jusqu’à hier) que le président Hery Rajaonarimampianina et les trois anciens présidents pourront parvenir à un accord ce jour. Après aujourd’hui, le président de la République n’aura que 24 heures pour nommer le Premier ministre de consensus. Or, cette appellation « Premier ministre de consensus », l’article 54 de la Constitution, l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 et l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 divisent les parties protagonistes. En tout cas, la rencontre d’aujourd’hui ne serait pas un Sommet à Quatre, mais à trois, avec l’absence du chef de file de Mapar Andry Rajoelina. Ce dernier n’aurait pas été au courant de la tenue de cette rencontre au Sommet. Pour le Mapar, le CFM fait forcing. En tout cas, une nouvelle impasse se profile à l’horizon.

R. Eugène

News Mada2 partages

Depiote ho an’ny fanovana : « tsy maintsy olon’ny tolona ny ho praiminisitra… »

Mbola  nanitrikitrika ny depiote ho an’ny  fanovana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, omaly. “Mandeha ny  feo etsy sy eroa amin’izao fotoana izao. Tsy maintsy olon’ny tolona ny ho praiminisitra eo  ary hampahafantarina antsika eto ihany  izany”, hoy izy ireo. Nohitsin’ny depiote ho  an’ny fanovana fa  tsy tokony  hanaiky ny fandrebirebena na tsindry  s amihafa any ireo lehiben’izy  ireo : Ravalomanana sy  Rajoelina  ary Andrianainarivelo  Hajo.  Karazan’ny fampitandremana mihitsy aza ny nataon’izy ireo.   “Izahay ny namono ny voay…  ka sao  olona hangalatra sy  hanao kolikoly izany.  Anton’ny nidinantsika an-dalambe  miaraka amin’ny   depiote 73 izany ka tsy azo ekena. Hiverina  hijoro eto izahay miaraka amintsika vahoaka raha miseho  izany”,  hoy  ihany izy ireo.

Ankoatra  izany,  nifamepetra ireo  samy depiote sy ny  vahoaka  fa  tsy tokony hivaona amin’izao tolona  izao ny fomba fiasa sy ny fihetsika ho an’ireo tafiditra anaty governemanta. “Tsy  hoe hafa  ety  amin’ny kianjan’ny 13 mey.  Avy eo, hivadika hanao  zavatra hafa tsy nifanarahana amin’ny vahoaka rehefa tonga eo amin’ny toerana”, hoy ihany izy ireo.

 Nanterin’izy ireo fa tsy azo ekena ny hiverenan’ireo minisitra amin’izao governemanta  izao.  Efa natsidiky ny depiote  ho an’ny  fanovana  sahady koa  fa  tsy maintsy  hahitsy ny  tetibolam-panjakana  ka anisan’izany ny vola eo anivon’ny fiadidiana ny  Repoblika  sy ny ampiasain’ny vadin’ny filoham-pirenena. “Tokony hijerentsika ny sosialim-bahoaka sy ny momba ny mpiasam-panjakana izany …”, hoy  ihany izy  ireo..

Synèse R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Befotaka Atsimo : Zandary roalahy lavon’ny balan’ny dahalo

Isan’ny mbola mahamay tokoa raha ny resaka tsy fandriam-pahelamana any amin’iny faritra Atsimon’ny Nosy iny. Ny talata lasa teo dia zandary roalahy indray no lavo an-tanim-piadiana tany amin’iny distrika Befotaka Atsimo iny, tao amin’ny fokontany Amboahangimasy, ao amin’ny kaomina Bekofafa, rehefa nifandona tamin’ny dahalo rain-dahiny sy ny ekipany. Na izany aza anefa dia ny iray tamin’ireo malaso ihany no tsy afaka manohy ny asa ratsiny intsony tamin’izany

Raha ny zava-nitranga araka ny fampitam-baovao azo dia ny marainan’io fifandonana io no nisy nampandre ireo zandary avy any Ranotsara Atsimo, fa « hita any amin’ny faritry ny fokontany Amboahangimasy ny dahalo rain-dahiny antsoina hoe “Kapo” izay efa nokarohina hatry ny ela ». Nandray ny andraikiny avy hatrany izy ireo ka nandefa zandary efatra niaraka tamin’ny mpitari-dalana iray, hiroso amin’ny fisamborana ity dahalo rain-dahiny ity. Vao nitsidika monja ny tanana anefa izy ireo dia efa voatsenan’ny tifitra variraraka. Hay efa nitampify sy toa efa niandry azy ireo tao ity lehiben’ny dahalo ity sy ny ireo ekipany. Raikitra teo ny fifandonana, ary nisy dahalo iray maty. Sendra ny be noho ny vitsy anefa ireto mpitandro filaminana ka tsy nahatohitra intsony ireto andian-dahalo marobe. Roa tamin’ireo zandary no lavo dia ny zandary iray « Chef de poste » niaraka tamin’ny mpiara-miasa aminy. Voatery nihemotra sy niantso vonjy araka izany ireo roalahy hafa. Taoriana kelin’izay dia « efa niroso nidina any an-toerana ireo zandary sy tafika malagasy maromaro hanao ny fikarohana sy fanarahan-dia ireo jiolahy ireo ». Noraisin’ny fokonolona an-tanana moa teo ny fikarakarana ny vatana mangatsiakan’ireto mahery fon’ny firenena ireto, mandra-pahatongan’ireo namany, nitondra izany razana izany tany Ranotsara.

m.L

News Mada1 partages

Rakotonarivo Thierry : « tsara hatao amin’ny oktobra ny fifidianana »

Ho tratra ihany ve ny hoe fifidianana alohan’ny fotoana, araka ny fanapahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ny 25 mey? Raha ny vinan-tetiandrom-pifidianana navoakan’ny ny Ceni, ohatra: ny 29 aogositra no farany haingana azo tanterahina amin’izany. Nefa tsy ho tratra intsony izay, na noho ny tokony hihaikana mpifidy 90 andro mialoha ny androm-pifidianana ihany aza.

Nambaran’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, niditra an-telefaonina tamin’ny  haino aman-jery tsy miankina iray àry, tamin’ny loakandro, fa amin’ny volana oktobra 2018 no tsara kokoa hanatanterahana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana voalohany.

Amin’izay, araka ny fanazavany, manana fotoana lavalava kokoa ny rehetra hanomanana ny fiatrehana izany fifidianana izany.

Efa vonona ny vola

 Tafiditra anatin’ny vanim-potoana maintany, araka ny fanapahan’ny HCC izany, ary

efa vita avokoa ny fanadinam-panjakana amin’izany. Raha tanteraka volana oktobra izay fifidianana fihodinana voalohany izay, amin’ny tapaky ny volana desambra 2018 ny voka-pifidianana fihodinana faharoa.

Fantatra fa amin’ny fivorian’ny Ceni amin’ny herinandro ambony no hamaritana ny datim-pifidianana hatolotra ny governemanta. Nambarany fa efa vonona ny vola 200 miliara Ar avy amin’ny fanjakana malagasy sy ny 12 tapitrisa dolara ao amin’ny kitapom-bola iraisana avy amin’ny vahiny, hanatanterahana ny fifidianana.

Efa azo antoka ve ny filaminana sy ny fitoniana politika amin’izany fotoana izany?

R. Nd.

 

News Mada1 partages

Fifanarahana politika : hampihaonin’ny CFM eny Ivato ireo filoha efatra, anio

 “Hampihaona ireo filoham-pirenena efatra mirahalahy : Rajaonarimampianina, Ratsiraka,  Ravalomanana ary Rajoelina izahay  mba hanao fifanarahana politika hivoahana amin’izao krizy izao. Hatao eny amin’ny CCI Ivato, rahampitso (anio) alakamisy 31 mey ary hanomboka ary amin’ny  3 ora tolakandro izany”, hoy ny filohan’ny CFM,  i  Maka Alphonse, omaly tetsy  Ampefiloha. Nambarany  fa ho fampiharana ny fanapahana noraisin’ny HCC ny 25 mey ny amin’ny tokony hanaovana fifanarahana politika sy hanendrena ny praiminisitra ny anton’izao fampihaonana izao.

 Nanteriny fa efa any an-tanan’izy efatra mirahalahy mianaka ny fanasana momba izao fihaonana izao.  “Hikarohana vahaolana  sy ny fanapahan-kevitry ny HCC  momba ilay fito andro, tsy maintsy hanendrena ny praiminisitra ifanarahana izao fampihaonana izao. Misy  fetr’andro tsy maintsy arahina ka nahatonga anay nampiantso  ireo hery politika”, hoy ihany ny CFM.  Notsiahiviny fa anjaran’izy ireo ny manamora ny fampihaonana ny mpanao politika.   “Anjaran’izy  ireo avy eo ny mijery ny praiminisitra  volazan’ny HCC. Azy ireo ny mamaritra ny dinika  fa irariana ny hahitana ny marimaritra iraisana…  Tokony ho vita mialoha ny  fe -potoana nomen’ny HCC avokoa izany”, hoy  ny CFM.

Na izany aza, nambarany  fa  hitohy amin’ny 1 jona izao ny fihaonana  raha  tsy misy ny marimaritra eo amin’izy efatra mirahalahy mianaka. Anisan’ny mpanara-maso  izany rehetra izany kosa  ary nasaina koa  ny avy amin’ny FFKM, ny fiarahamonim-pirenena, ny sendikà, ny raiamandreny ara-drazana…

Synèse R.

 

News Mada1 partages

Tourisme : l’Indonésie à la recherche de partenaires aériens

L’ambassade de la République d’Indonésie à Madagascar participera au Salon international du tourisme (ITM) qui se déroulera, à partir de ce jour jusqu’au 3 juin, au village Voara Andohatapenaka. «Notre objectif est non seulement de promouvoir le tourisme entre les deux pays, mais aussi de rencontrer plusieurs professionnels et partenaires potentiels dans le domaine aérien», a annoncé Heru Wicaksono, ministre chargé d’Affaires en pied de la République d’Indonésie à Madagascar.

Il y a 26 ans passés, plus précisément en 1992, un protocole d’attente a été signé sur la possibilité de vol direct entre les deux villes, Jakarta et Antananarivo. Malheureusement, sa concrétisation est restée sans suite. «Et actuellement, nous voudrions relancer ce protocole pour pouvoir effectuer des vols directs. Sur ce, nous sommes à la recherche de partenaires aériens, durant l’ITM», a-t-il ajouté.

Au fait, 169 pays, dont Madagascar, sont exempts de droits de visa touristique en Indonésie.  «Nous souhaitons aussi que le gouvernement malgache puisse en faire de même afin de renforcer davantage les liens historiques et culturels entre les deux pays», a-t-il souligné.

Ainsi, durant l’ITM, l’ambassade commencera à concrétiser le «Familiarization Trip», un protocole d’accord signé, au mois d’avril dernier, entre l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) et l’association of the Indonesian tours and travel agencies (Asita), pour faciliter les voyages touristiques entre l’Indonésie et Madagascar. Une tombola attendra les visiteurs.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le pétrole (1)

Un journal de la Capitale demandait avec juste raison que le budget de Madagascar inscrive la forte somme pour une Mission vraiment technique qui en finisse avec la question de l’existence des gisements pétrolifères de la Grande Île.

C’était en 1913. M. Levat rentrait en France après avoir accompli à Madagascar une mission au cours de laquelle il détermina sur le terrain (environ 156 claims situés dans le Betsiriry) six «boring sites» ou emplacements de sondages, tous sur des anticlinaux différents.

En même temps que la mission de M. Levat s’opérait, la Compagnie Sakalave envoyait dans la Colonie deux appareils de sondage américains marque «Star drills» qu’on acheminait aussitôt sur les emplacements choisis.

Le premier sondage a été commencé le 15 novembre sur l’emplacement où les signes géologiques avaient permis à M. Levat d’affirmer que le pétrole serait trouvé à faible profondeur.

Le 10 décembre, on recevait le télégramme suivant : «80 feet : good showings oil ; 140 feet : soft sandstone clay. Oil coming out borehole (signed) Meiklejohn.»

(Traduction) : à 80 pieds, bons indices d’huile; à 140 pieds: grès tendres et argile. L’huile déborde du sondage. (Signé) Meiklejohn.

Le 15 décembre, un autre télégramme de Johannesburg confirmait la continuation de la venue artésienne du pétrole en ces termes :

«One hundred forty feet : oil coming out borehole.»

On sait que le pétrole de Madagascar se trouve dans les alternances de grès et de marnes triasiques dont M. Levat a donné les limites dans son rapport au ministre des Colonies, intitulé : Richesses minérales de Madagascar (chez Dunod et Pinal). Ce terrain s’étend parallèlement à la mer, sur la côte Ouest de la Colonie, depuis Ankaramy, en face de Nossi-Bé, où l’existence du pétrole a été aussi mise en évidence par un sondage de 119 m. de profondeur, jusqu’au parallèle de Morondava.

Étant donné le prix du charbon dans tous les ports de l’Ouest du continent africain, on conçoit l’intérêt majeur qui s’attache à cette découverte, à un moment où l’emploi des résidus de pétrole prend, aussi bien dans la marine de commerce que dans celle de guerre, une prépondérance de plus en plus marquée.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Midi Madagasikara1 partages

Airtel Madagascar : Des kits de naissance pour la maternité de Befelatanana

Le DG d’Airtel Maixent Bekangba offrant un kit de naissance à une mère à la maternité de Befelatanana.

Les mères hospitalisées à la maternité de Befelatanana ont passé une fête heureuse. Comme chaque année, Airtel Madagascar a procédé à la traditionnelle remise de kits de naissance à l’hopital Befelatanana. Fidèle à ses valeurs de solidarité, de respect et de dynamisme, l’opérateur inscrit ce geste dans la suite logique des efforts entrepris à l’égard des femmes porteuses de vie.

Une équipe d’Airtel Madagascar, menée par Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar, s’est particulièrement déplacée sur les lieux le 25 mai afin de marquer comme il se doit, cet évènement consacré à toutes les mères. L’opérateur n’est pas venu les mains vides : les mamans de la maternité ont reçu des kits de naissance. L’objectif étant d’offrir aux mamans les conditions indispensables à l’accueil de leur chérubin, le 3e opérateur mobile mondial n’a pas hésité à réitérer son engagement en faveur du maintien des conditions de base indispensables à la naissance d’un enfant. « Le don de soi est le meilleur don qu’on puisse offrir. C’est la raison pour laquelle nous nous déplaçons ici chaque année pour visiter les  mamans et les nouveau-nés. Toujours proche de la communauté qu’il sert, Airtel Madagascar réitère son engagement de solidarité envers les mères de cette maternité… » explique Maixent Bekangba Directeur Général d’Airtel Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Carburants : Des stocks suffisants pour un mois et demi

Des opérateurs économiques dans la ville de Toamasina se plaignent d’un problème d’approvisionnement en carburants survenu mardi dernier. D’après les explications des responsables de l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH), les niveaux de stocks enregistrés actuellement sont largement suffisants pour satisfaire les besoins en carburants sur tout le territoire national, et ce, pour une durée d’un mois et demi. L’approvisionnement des différentes localités du pays en carburants se déroule régulièrement et sans incident. Le cas de perturbation signalé dans la ville de Toamasina n’est ainsi que ponctuel et circoncis à la ville même, selon leurs dires. En outre, une importation de carburants sera attendue vers la deuxième semaine du mois de juin avec une cargaison transportant une quantité de ces produits pétroliers équivalente à un mois de consommation. Les opérateurs du secteur pétrolier en aval, de leur côté, ont toujours assuré le bon fonctionnement et la continuité de la chaîne d’approvisionnement en carburants, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

« Semaine Flamenco de Madagascar » : Quatre jours au rythme du flamenco

La compagnie Ángeles GabaldÓn est l’invitée de la deuxième édition de cette « semaine flamenco de Madagascar ».

Après le grand succès de la première édition, le Consulat Honoraire d’Espagne à Antananarivo a décidé de rééditer cet évènement dédié à cette danse très populaire espagnole.

Du 6 au 9 juin, Tana vibrera au rythme de cet art populaire andalou qu’est le flamenco. Le flamenco ? Certains le dansent, mais d’autres le chantent. Car oui, en plus d’être une danse, le flamenco est également un genre musical. Mais cela, beaucoup l’ignoraient. Justement pour faire connaître un peu mieux le flamenco aux Malgaches, le Consulat Honoraire d’Espagne à Antananarivo a lancé l’année dernière, la « Semaine Flamenco de Madagascar ». Cette année, l’ambassade d’Espagne a décidé de rééditer l’évènement. « La manifestation sera surtout axée sur la promotion et la diffusion de cette expression artistique qu’est le flamenco. Les non-initiés auront l’occasion de connaître davantage cette discipline artistique, à travers un atelier animé par la compagnie Ángeles GabaldÓn qui est l’invitée de cette année. Ce ‘cuadro’ animera les ateliers et donnera deux représentations ». Ces séances de formation auront lieu les 7 et 8 juin. Ceux qui seront là en simples spectateurs, ne seront pas en reste. Trois représentations sont prévues. La première le 6 juin, en format « showcase » au Centre Confucius à l´Université d´Antananarivo, la seconde 8 juin à l’IFM Analakely  et la troisième en format traditionnel au CGM le 9 juin. Des spectacles dont les accès sont tous gratuits.

Programme de la « Semaine Flamenco à Madagascar »6 Juin : Rencontre avec les universitaires à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à 14h7 Juin : Atelier Danse Flamenco au CGM à 9h / Atelier Guitare Flamenco au CRAAM à 14h8 Juin : Atelier Danse Flamenco  au CGM à 9h/ Spectacle Flamenco « Con Corriente» à 19h à l’IFM9 Juin : Spectacle Flamenco Traditionnel au CGM à 15h

Mahetsaka

Midi Madagasikara1 partages

Cosafa Cup : Les Barea gardent leur chance intacte

Les Barea affronteront, ce jour au stade de Sesegho, les Comores dans le cadre de la dernière journée des matches de poule. Un match autant le dire, bien dans leurs cordes car apparemment les Comoriens, malgré leur match nul contre les Seychellois, restent le maillon faible de ce Groupe A.Le seul doute c’est d’avoir vu qu’en dominant presque outrageusement, les Barea n’arrivaient pas à marquer. Certes les Seychellois défendaient presque avec huit joueurs mais cela n’expliquait pas les ratés de Tsito ou d’Angelot ou encore de Dax et Ronald. Bref, les Barea ont tout tenté sans grande réussite mais à quelque chose malheur est bon, la suspension de Lalaina va permettre à Franklin Andriamanarivo d’innover et d’apporter une autre option en misant sur le tandem Tsito- Carlos qu’il n’a jamais essayé jusque là.Une qualification donc une victoire devant les Comores nous ouvrirait bien des portes car selon notre confrère Mark Gleeson, l’ icône du journalisme sportif en Afrique du Sud, Madagascar garde toutes ses chances même devant les Bafana Bafana qui jouaient à fond l’esprit de ce tournoi Cosafa, en misant sur la relève et aligner leurs joueurs des moins de 23 ans.La balle est donc dans le camp malgache qui a intérêt à saisir cette belle opportunité pour se hisser dans le dernier carré.Pour l’heure, nous n’en sommes pas encore là et qu’après tout, « impossible » n’est pas malgache.Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Elections anticipées : Sur fond de péripéties !

C’est, sans doute, le problème qui taraude l’esprit des uns et des autres après le verdict de la HCC, en date du 25 mai dernier et qui souligne, entre autres, ladite tenue d’une élection présidentielle anticipée durant la saison sèche. Effectivement, la Ceni a d’ores et déjà affirmé sa détermination sur ce sujet. D’ailleurs, le 8 mai dernier, elle a proposé trois dates clés selon trois scenarii, dont celle du 29 Août prochain pour le premier tour de la présidentielle anticipée. Ceci lui est donc en quelque sorte, « favorable ». Néanmoins, il est vrai que la HCC requiert « l’organisation d’une élection anticipée (…) selon l’article 8 de la décision n°18-HCC/D3 du 25 mai dernier, mais « sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles ». Justement, le contexte actuel contient quelques péripéties, loin d’être anodines.

Durée de campagne. La loi n°2018-008 sur le régime général des élections et des référendums, laquelle a déjà fait l’objet d’une promulgation, précise que les candidats ont trente jours pour faire campagne. Pour le second tour, cette période est fixée à sept jours. Mais sur ce point, rappelons-le, la HCC a rejeté cette période de sept jours en avançant les arguments selon lesquels « les candidats doivent bénéficier d’un délai raisonnable pour soutenir d’une manière correcte leurs moyens de convaincre l’électorat ; que les électeurs doivent disposer du temps nécessaire pour être éclairé dans leur choix définitif ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

ITM : BNI Madagascar parmi les participants

L’international Tourism Fait débute ce jour au Village Voara Andohatapenaka. La BNI Madagascar est évidemment présente à cette manifestation d’envergure internationale pour le développement du tourisme. Une occasion pour la première banque de proximité malgache, de mettre en avant sa large gamme de solutions bancaires s’adressant aux particuliers, PME et entreprises, et plus particulièrement aux professionnels du tourisme et des voyageurs. BNI Madagascar présentera notamment des produits spécifiques comme l’épargne SOAVA DIA et le Crédit SOAVA DIA qui sont des offres spécialement conçues pour répondre aux besoins des voyageurs clients. Les Packs Orinasa et Orinasa + regroupent pour leur part l’essentiel des offres bancaires nécessaires aux activités des entreprises touristiques.

BNI Madagascar proposera également à cette catégorie de clients, une panoplie d’offres de financement tels le Crédit d’Investissement ou encore des offres spéciales Salon sur le Leasing. Enfin, pour développer leurs ventes, les professionnels du tourisme pourront profiter d’une offre promotionnelle sur la location des Terminaux de Paiement Electronique (TPE), leur permettant d’accepter les paiements par Carte VISA et Mastercard. En effet, tous ceux qui souscriront à l’offre entre le 31 Mai et le 14 Juin 2018, bénéficieront de trois mois gratuits sur la location de leurs TPE.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Un sommet inopportun au CCI Ivato ?

C’est une situation de plus en plus embrouillée que l’on découvre au fur et à mesure. L’arrêt de la HCC qui avait été accueilli avec soulagement par certains observateurs n’a pas permis de sortir de l’impasse où le pays se trouvait. Personne n’a l’intention de céder et chacun avance ses arguments pour asseoir ses positions. Le camp présidentiel conteste la prééminence du MAPAR et lui dénie le droit de choisir le Premier ministre de consensus. Du côté de l’opposition, certains sont en train de temporiser.

Un sommet inopportun au CCI Ivato ?

Moins d’une semaine après la sortie du verdict de la HCC, on a l’impression d’un blocage car on achoppe sur la nomination du Premier ministre de consensus. Ceux qui espéraient une embellie dans le ciel politique ont dû déchanter. L’arrêt n’a rien résolu car sous un vernis juridique, il a essayé de ménager chaque camp, mais ce faisant, il n’a réussi qu’à radicaliser les positions. Les observateurs ont vite fait de parler d’un verdict politique. L’accord politique recherché par les médiateurs n’avait pas été conclu, mais il a transparu dans cette décision de la HCC. Le retour de l’émissaire de l’Union africaine, presque en catimini montre que, la communauté internationale pensait peut-être que la crise était résolue. Mais finalement, rien n’a été résolu. Les partisans du régime ont recommencé à dresser la tête. Les militants de la place du 13 mai ne veulent rien lâcher. Ils n’ont pas l’intention de laisser les mauvaises pratiques du régime revenir. Les militants qui se sont ces derniers jours opposés au déménagement du matériel de certains ministères l’ont montré. La tension est donc de plus en plus palpable, mais les échanges ne sont pour l’instant que verbaux. Le sommet qui va avoir lieu aujourd’hui au CCI Ivato est l’une des clés trouvées par les médiateurs pour faire avancer les choses. Mais le doute subsiste car c’est un nouvel accord politique qu’espèrent ses initiateurs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Salon ITM : L’Indonésie toujours présente à nos côtés

SEM Heru Wicaksono, chargé d’affaires de la République d’Indonésie à Madagascar.

Le salon international de tourisme ouvre ses portes aujourd’hui au village Voara Andohatapenaka. Ce sera une opportunité pour toutes sociétés œuvrant dans le domaine du tourisme de montrer leurs produits et leur savoir-faire. Notre pays qui a une culture méritant d’être découverte avec ses sites magnifiques ainsi que sa flore et sa faune endémiques qui sont une source de devises inestimables. Notre handicap c’est que, ces richesses ne sont pas encore exploitées à bon escient, et les touristes internationaux méconnaissent ces trésors de la nature. Plusieurs pays comme l’Inde, l’Afrique du Sud, la Thaïlande et l’Indonésie apportent leurs précieux concours et aident les tours opérateurs et .agences de voyage de la Grande île

Rapprochement plus important de l’Indonésie. Pour la septième fois, l’Indonésie participe au salon international de tourisme. Elle vise à trouver des opportunités pour renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays et à promouvoir les potentialités touristiques et culturelles malgaches et indonésiennes. En outre , l’édition de cette année est l’ occasion de mettre en œuvre le protocole d’accord entre l’office national de tourisme l’ONTM et l’ASITA ( association of the indonesian tours and travel agencies) signé à Bali lors du forum Africa Asia en Avril dernier .Notre pays fait partie de ceux dont les nationaux sont exemptés de visa touristique en allant visiter l’Indonésie. Durant ce salon, des facilitations sur les voyages, les sites touristiques, les tours opérateurs et toutes les informations liées sur le secteur tourisme indonésien, seront offertes aux visiteurs et aux acteurs du tourisme malgaches. Les visiteurs du stand indonésien pourront participer à un tirage tombola dont le lot est un ticket aller-retour Tana-Jakarta sur Kenya Airways. L’Indonésie considère Madagascar comme un pays frère car, des liens historiques et culturels existent depuis longtemps. Un protocole d’entente a déjà été signé dans le domaine aérien, mais attend d’être concrétisé. Les touristes et les hommes d’affaires de plus en plus nombreux sont obligés de prendre d’autres compagnies aériennes ne desservant pas directement les deux pays. Plusieurs étudiants et des chercheurs se sont déjà imprégnés des réalités indonésiennes en séjournant dans ce pays, ils peuvent témoigner de l’existence de preuves montrant ce rapprochement entre nos deux pays.

Nary RAVONJY

Midi Madagasikara1 partages

Vivo Energy : Des kits d’alcootest pour le ministère des Transports

Le ministre des Transports et de la Météorologie, Ralava Beboarimisa et le DG de Vivo Energy Madagascar Maiga Kader ont signé le partenariat pour la sécurité routière.

Vivo Energy, la société distributrice des produits Shell a fait don de kits d’alcootest au ministère des Transports et de la Météorologie.

La remise de ces lots de matériels pour la sécurité routière a eu lieu hier, en présence de Beboarimisa Ralava, ministre des Transports et de la Météorologie, et de Maiga Kader, Directeur Général de Vivo Energy.

Plan d’action. Les deux personnalités ont signé à cette occasion, une convention de partenariat. Ce partenariat s’inscrit dans le plan d’action de ce département pour le renforcement de la sécurité routière à Madagascar. Un plan qui comporte quatre axes stratégiques : la mise à jour du Code de la Route et de ses textes subséquents, l’éducation et la sensibilisation des usagers sur l’amélioration de gestion de la sécurité routière et enfin, le renforcement des opérations de contrôle. L’objectif de ce partenariat est aussi de renforcer les capacités du ministère des Transports et de la Météorologie dans la mise en place de dispositifs de contrôle pour lutter contre l’alcool au volant.

Défi majeur. Plusieurs branches du ministère bénéficieront de ces matériels. A savoir : la cellule d’intervention routière pour les opérations de contrôle dans la ville d’Antananarivo ; les postes de contrôle des gares routières, les forces de l’ordre dans le cadre de la collaboration du ministère des Transports et de la Météorologie avec la Police Nationale et la Gendarmerie Nationale. Cette dotation prouve en tout cas que, la sécurité routière est un défi majeur à Madagascar, notamment pour des entreprises comme Vivo Energy qui dépendent des poids-lourds et des camions-citernes pour leur approvisionnement et distribution. Une manière en somme de prévenir les accidents de circulation devenus de plus en plus nombreux, ces derniers temps. Vivo Energy pilote des programmes visant à faciliter un changement culturel dans les comportements liés à la sécurité routière pour la population malgache. Vivo Energy est largement reconnue comme un leader dans la promotion d’initiatives de sécurité routière et de normes strictes en Afrique.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Hery Rajaonarimampianina sollicite une explication à la HCC.

Après les députés du changement qui ont déjà déposé deux requêtes aux fins de déchéances du Président et de certains de ses pairs, c’est autour de Hery Rajaonarimampianina de se tourner vers Ambohidahy pour demander un éclaircissement de certains points des décisions que la Haute cour Constitutionnelle a rendues.
Depuis, la sortie du verdict de la HCC, tous les partis politiques se saisissent de cette décision en apportant leur propre interprétation. La HCC ordonne à la dissolution du gouvernement ce qui va à l’encontre de la constitution malgache : « L'article 54 prévoit le seul pouvoir du président pour dissoudre le gouvernement. Donc on voulait que la HCC apporte son avis par rapport à cette ambiguïté, cette incompréhension de leur décision. ». Pour mener à bien l’exécution de ces décisions, il faut éviter le doute. C’est pour cela que le PRM demande plus de clarification à la HCC.
Madaplus.info0 partages

Mahafaly Solonandrasana: Candidat pour la course à la magistrature suprême

Pendant que les yeux sont rivés sur la nomination du nouveau premier ministre de consensus, les bruits courent que l’actuel locataire de Mahazoarivo serait candidat pour les présidentielles.
Presque tous les premiers ministres depuis l’époque de la Transition d’Andry Rajoelina se sont portés candidats pour les présidentielles à l’instar de Camille Vitale, mais également le prédécesseur de l’actuel chef du gouvernement, jean Ravelonarivo. Pour Mahafaly Solonandrasana Olivier, c’est depuis un certains temps que des informations ont été publiées dans les médias qu’il serait candidat. Il aurait déjà demandé à plusieurs parlementaires de le soutenir. Quand il avait reçu les maires de la région Sofia, il aurait confirmé sa candidature et il aurait déjà des soutiens.
Madaplus.info0 partages

Tongasoa Shyn pour la Nuit Blanche malagasy ce samedi 2 juin 2018

L'artiste Shyn est bien arrivé ce mercredi à l'aéroport Charles De Gaule de Paris en provenance de Madagascar en vue de la Nuit Blanche organisée par le site Madaplus.
Voici un petit message qu'il adresse au public et aux fans du groupe Shyn Makua.
Cliquez sur l'image pour voir son message. RDV à tous le samedi 2 juin!


News Mada0 partages

Ramamimampionona Gérard : « laharam-pahamehana ny fampihavanana politika »

 Ahoana ary aiza ho aiza ny amin’ny fampihavanana amin’izao toe-draharaham-pirenena izao? Maneho ny fijeriny ny filoha lefitry ny Filankevitry ny fampihavanam-pirenena (CFM), faritany Antananarivo, Ramamimampionona Gérard: « Amin’izao fotoana izao, laharam-pahamehana sy omena sehatra bebe kokoa ny fampihavanana politika. » Dinidinika…

 Gazety Taratra (*): Mbola ilaina ve ny fampihavanana amin’izao toe-draharaham-pirenena izao?  

 Ramamimampionona Gérard (-): Miainga amin’ny fihavanana ny fampihavanana.  Fahendrena malagasy ny hoe: alohan’ny zava-drehetra ny fihavanana, alohan’ny vola aza. Ilaina hatrany izany fa maha Malagasy, tsy maintsy tadiaviny mandrakariva.

Misy miteny hoe efa tratra aoriana sy mikorontana loatra izao… Tsy maka maridrefy amin’ny zava-dratsy isika, fa ny an’ny firenena sasany: efa tonga amin’ny fahafatesana olona anarivony, antapitrisany… vao mihavana. Tsy maniry an’izany isika, fa ao anatin’ny fitadiavana fihavanana hanorenana ny firenena. Raha misy aza ny miady, vao mainka ilaina izy.

Na hiady firy volana isika na hiandry firy taona, tsy maintsy hihavana sy hiadana ihany indray andro any. Hiandry an’izany ve? Azo atomboka hatrany ny fampihavanana. Ny ato amin’ny CFM, tsy mikely soroka mitady izay hevitra rehetra miaraka amin’ny olon-drehetra hanao izany hoe fampihavanana malagasy izany.

* Iza no hampihavanina?

– Olona samy olona no eritreretin’ny olona… Ampaham-pahalalana ihany izay. Ny fihavanana voalohany, araka ny filozofia malagasy: fihavanan’ny olombelona sy i Zanahary. Tena mbola mihavana amin’i Zanahary ve ny Malagasy? Raha misy izay, olona tia fahamarinana izany, mifampitsinjo, mifanaja… Mbola misy eto amin’ny firenena ve izay?

Ao an’eritreritry ny Malagasy ny toe-panahy mila hery hafa any ivelany ahazoana miaina.  Anisan’ny zava-dehibe izay fihavanana amin’i Zanahary izay amin’ny Malagasy, mbola eo ny hoe: « Aza ny lohasaha mangina no jerena, fa Andriamanitra ao an-tampon’ny loha. »

Manaraka, miteny ny lalàna hoe: fampihavanana amin’ny soatoavina. Aiza izay soatoavina izay? Mandeha eny an-dalana, ohatra, ny tena: ompa, fanaratsiana…  Fifanalikana any anaty tambajotran-tserasera. Mila hampihavanina ny Malagasy amin’izany. Eo ny tsy fihavanana amin’ny zavaboahary, izay potika nefa isika ihany no hifoterany. Hatraiza koa, ohatra, ny fahamarinan’ny tantarantsika ka fantatsika sy iainantsika.

* Aiza ho aiza amin’izany ny fampihavanana politika… mahabe resaka amin’izao?

– Ampahany iray ny fihavanana ara-politika. Misy aza ny fihavanana ara-toekarena: maninona, ohatra, no manan-karembe no ho ny faritra atsy ny aroa? Anisan’ny mitarika korontana eto io, mila dinihina.

Amin’izao fotoana izao, laharam-pahamehana sy omena sehatra bebe kokoa ny fampihavanana politika. Miezaka amin’izany ny CFM hisian’ny fitoniana, fifanajana, fahamarinana. Mba hanaovana fifidianana marina sy mangarahara ary eken’ny rehetra izany. Izay no tena kendrena.

Iza àry no hampihavanina? Nihaona tamin’ny ankamaroan’ny olona izahay, na ny eny amin’ny kianjan’ny 13 mey aza, na ny eo amin’ny fitondrana, na ny mipetraka sy tsy teny any ambadika any… Rehefa tena mihaona, lasa mifampiahiahy avokoa ny Malagasy. Nefa samy te handray andraikitra. Isika mianakavy izany no mila mihavana, satria samy olona ilaina amin’ny fanarenana ny firenena.

* Ahoana no hanaovana izay fampihavanana izay?

– Efa nihaonana sy nohenoina ireo olona rehetra ireo hoe: inona no tena olana? Ny sasany milaza hoe aleo aloha hipetraka ny mpanao politika, fa ny sendikalista sy teknisianina no hitondra. Miteny indray ny mpanao politika hoe tsy misy firenena tsy entina mpanao politika izany.

Rehefa samy hita ny finiavana sy fitiavana hampandroso ny firenena eo amin’ny rehetra,  hampifanatonina tsikelikely. Ahoana koa, ohatra, ny raiamandreny ara-drazana sy ny raiamandreny ara-panahy eto amin’ny firenena? Tsy maintsy ampiarahana izany, fa samy milaza hoe mahavita ny fampihavanana.

* Haharitra ve ny fihavanana amin’izany sa hamonjena fifidianana fotsiny?

– Izay indrindra… Ny fampihavanana atao amin’izao, fijerena ny vahaolana araka ny toe-java-misy. Toy ny ao anaty trano iray isika, raha misy mikorontana: alamina aloha izay miady; avy eo, alamina avokoa ny ao an-trano. Vahana ny olana amin’izao fotoana izao, fa efa nisy olana lalina be eto amin’ny firenena. Izay no ezahina tadiavina: inona no tena olana? Mahita ny olona hoe tsy olana politika fotsiny no misy eto, fa eo ny lafiny sosialy, toekarena, kolontsaina… Mila vahana izany rehetra izany vao maharitra ny fihavanana.

Raha vao vahaolana politika amin’ny fizarana seza fotsiny, ohatra: tsy efa izany hatrany ve no natao? Izay no olana, ilàna ny hevitry ny rehetra. Raha vahaolana politika no atao, milamina rehefa samy mahazo seza. Afaka dimy na folo taona, miverina indray. Olana lehibe eto amin’ny firenena izay. Fa inona ny olana sosialy, toekarena, kolontsaina, moraly…? Izany no manambatra sy manangana ny firenena.

Manao izay hilaminan’ireo aloha ny fampihavanana; avy eo, mitady ny sehatra hifampiresahana: tokony handraisan’ny rehetra anjara sy hamoahana zavatra eken’ny rehetra. Na raiamandreny io, na mpanao politika, na firaisamonina sivily, na vehivavy, na tanora… Izany no miantoka ity firenentsika ity.

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

Malagasy miara-miainga : “hampiharo ny didin’ny HCC…”

Tokony hatao laharam-pahamehana ny  hampiharana ny fanapahana navoakan’ny HCC ny zoma 25 mey lasa teo”, hoy ny eo anivon’ny birao politikan’ny antoko Malagasy miara-miainga, amin’ny alalan-dRamilison Tokisetra.  Nambarany  fa  mankasitraka ny fanapahana noraisin’ny HCC izy ireo manoloana ny fitoriana napetraky ny solombavambahoaka ho an’ny fanovana ny amin’ny tokony hampiatoana ny filoham-pirenena noho ny tsy nananganany ny fitsarana avo (HCJ). Nohitsiny fa mianga amin’ny antoko maro anisa eny amin’ny Antenimierampirenena ny fanolorana ireo anarana hofidian’ny filoham-pirenena hapetraka ho lehiben’ny goverenemanta, taorian’ny didy navoakan’ny HCC.  “Manana andraikitra ny antoko Malagasy miara miainga eo anatrehan’ny o zlom-pirenena rehetra , mpiara-mitolona , ireo nifidy rehetra nandritra ny fifidianana filoham-pirenena , ben’ny tanàna, solombavambahoaka  manoloana izany”, hoy  ihany izy.

Tsiahivina fa nahafeno ny dingana sy ny fepetra rehetra amin’ny fijoroana ho antoko mpanohitra eo anatrehan’ny Antenimierampirenena  ny a ntoko Malagasy miara-miainga.

Araka izany, andrasan’ny rehetra ny fanendren’ny filoham-pirenena ny handimby  ny toeran’ny praiministra amin’izao fotoana  izao.

Synèse R.  

 

News Mada0 partages

Blocage de la machine administrative : les syndicalistes passent à la vitesse supérieure

Des syndicalistes, issus du secteur privé et du secteur public, ont tenu un grand rassemblement, hier à Mahamasina. Ils annoncent le blocage de la machine administrative.

L’amélioration du climat politique et la prise en compte de la situation des travailleurs.  Tels  sont les deux maîtres-mots des revendications des membres de la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM), qu’ils ont exposés lors de leur assemblée générale hier au palais des Sports à Mahamasina.

Tous les maux de l’administration ont été d’ailleurs passés en revue à cette occasion, allant de la politisation des emplois de l’Etat au rabaissement des fonctionnaires. «Il n’y a plus de respect pour les travailleurs, nous sommes utilisés à des fins politiques», notent les intervenants.

En effet, il est devenu courant chez les responsables étatiques de politiser l’administration et que les dissidents font souvent l’objet de représailles à travers, par exemple, des affectations disciplinaires.

Revalorisation

 «Il faut préciser que la crise actuelle n’est pas une simple crise politique. C’est l’explosion des problèmes qui secouent l’administration depuis toujours», estime les syndicalistes qui ont attendu vainement la revalorisation de leur situation de la part de l’Etat.

A ce propos, des syndicalistes ont d’ailleurs placé leur espoir dans ce régime, mais c’était sans compter sur les illusions du Chef de l’Etat. «Il (le Chef de l’Etat, ndlr) n’a rien fait pour les fonctionnaires. Au contraire, il a rendu la situation encore plus difficile», s’offusque un syndicaliste sur une chaîne de télévision locale, hier dans la soirée.

L’Exécutif dépassé par l’événement

En tout cas, preuve que l’Etat ne maîtrise plus l’administration, les grèves continuent auprès des différents ministères, tels que le ministère de l’Education nationale et le ministère des Affaires étrangères.

«Malgré les négociations effectuées et malgré les différentes concessions sur les demandes initiales du personnel, jusqu’à ce jour, aucune avancée concrète n’a été constatée», explique le syndicat des personnels du MAE qui revendique la mise en application d’un texte réglementaire relatif au plan de carrière des diplomates et du personnel administratif et technique ainsi que le paiement des indemnités de représentation dues à ces derniers.

Lors de l’assemblée générale du SSM, la situation est en tout cas limpide. Le retour à la normale du fonctionnement de la machine administrative ne se fera qu’une fois un accord soit trouvé avec les responsables étatiques.

Rakoto

News Mada0 partages

Kitra – «Cosafa cup 2018» : mila mandresy an’i Kaomoro ny Barea, anio

Hotanterahina, any Afrika Atsimo ny andro fahatelo sady farany eo amin’ny fifanintsanana isam-bondrona eo amin’ny fiadiana ny “Cosafa cup 2018”, taranja baolina kitra. Hanana ny lanjany, ity fihaonana ity satria hamaritra izay ekipa hiatrika ny ampahefa-dalana. Anisan’ny hiady izany tapakila izany, ny Barea de Madagascar, ao amin’ny sokajy “A”.

Hifandona amin’i Kaomoro, ny Malagasy. Mila mandresy an-dry zareo Kaomorianina ny Barea, raha toa ka te hanohy ny fifaninanana. Hatreto, mitarika ny Malagasy, manana isa 4. Raha tsiahivina, fandresena iray nanoloana an’i Mozambika sy ady sahala iray, tamin’i Seisela, ny vokatra vitan’ny Barea de Madagascar, amin’ity “Cosafa cup 2018”, ity. Mbola manana herijika ho tafita ihany koa i Mozambika sy i Seisela, izay hikatroka, eo amin’ity andro fahatelo, ity.

Araka izany, tsy mahazo manao resin’i Kaomoro, ny Barea, amin’ity andro farany ity.

Raha vao mivoaka ho mpandresy fotsiny ny Malagasy, tsy ampiova inoninona intsony ny voka-dalao, eo amin’ny fihaonan’i Mozambika sy i Seisela.

Marihina fa ekipa azon’ny Barea resena tsara ny Kaomorianina, izay efa tsy tafita intsony satria tsy manana afa-tsy isa tokana, ary mitana ny rambony, ao amin’ity sokajy “A”, ity.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

«Jeux corporatifs» – Star Milalao : hotanterahina ny 9 sy ny 10 jona 2018

Hiditra amin’ny andiany fahavalo, ny «jeux corporatifs» Star Milalao. Fifaninanana ara-mpanatanjahantena, natokana ho an’ireo mpiasa amina orinasa, karakarain’ny orinasa Star. Hotontosaina ny 9 sy ny 10 jona ho avy izao, eny amin’ny kianja Ankatso, izany.

Toy ny isan-taona, taranja efatra hatrany no hifaninanana dia ny baolina kitra, lalaovina olona fito ; ny basikety sy ny volley-ball, izay iarahan’ny lehilahy sy ny vehivavy ary ny “belote”. Tsy afaka mandray anjara ireo mpiasa manana kara-pilalaovana eny anivon’ny seksiona na ligy na federasiona. Na izany aza, afaka mandray anjara izy ireo, amin’ny taranja tsy hananany  izany kara-pilalaovana izany.

Mbola mitohy ny fisoratana anarana, ho an’ireo orinasa liana te handray anjara amin’izany ka amin’ny alalan’ny adiresy mailaka comite.sportif@star.mg na www.star.mg na koa alaina mivantana eny Andranomahery Andraharo, misy ny foiben’ny Star, ny taratasy fisoratana anarana.

Hatramin’ny 7 jona izao, ny fandraisana ireo liana, hifaninanana amin’ity “jeux corporatifs” Star Milalao, ity. Io fotoana io ihany koa no hanaovana ny fivoriana ara-teknika.

Raha tsiahivina, ny voka-dalao, tamin’ny taona 2017, nandresy teo amin’ny baolina kitra sy ny basikety ny Ostie. Lasan’ny Jovenna, ny volley-ball ary an’ny E-tech, ny “belote”. Nomena ny BNI ny amboaran’ny “Fair-play”.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – “Adin’ny samy ngeza” : homena 1 tapitrisa Ar ireo ho mpandresy

 Hiditra amin’ny lalao ho an’ny fampihavanana ny tontolon’ny baolina lavalava. Hisy,  araka izany, ny “Adin’ny samy ngeza”. Fihaonana, karakarain’ny fikambanana Les As, hifandonan’ireo ekipa goavana.

Hotanterahina etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka,  ny alahady 3 jona ho avy izao, ny lalao rugby “Adin’ny samy ngeza”. Lalao, karakarain’ny fikambanana Les As, natao handravonana ny disadisa sy hamerenana ny tena loharano, ary hampihavanana indray ny tontolon’Ambalambahoaka.

Araka izany, hifanandrina amin’izany ireo klioba heverina fa anisan’ny sangany amin’izao fotoana izao. Lalao manasa-dalana avy hatrany ny hanaovana azy ka hifandona amin’izany ny 3FB sy ny JSTA Ambondrona. Etsy ankilany, hifandona ny TFMA (Boaikely Manohitra) sy ny Savony. Hikatroka eo amin’ny famaranana, izay mivoaka ho mpandresy, amin’ireo.

Ankoatra izay, mbola hisy ankatoky ny famaranana hafa ihany koa, hifanandrinan’ny TFA sy ny  Cosfa. Aorian’io ny donan’ny FTM Manjakaray sy ny Uscar. Hanao ny famaranana ihany koa izay ekipa roa tafavoaka eo. Homena lelavola 1 tapitrisa Ar, miampy omby mifahy, ireo ekipa ho mpandresy raha lelavola 1 tapitrisa Ar sy amboara kosa ny an’ny ekipa faharoa. Ny alahady 17 jona ny hanaovana ny lalao famaranana, amin’ity “Adin’ny samy ngeza” ity.

Nomarihin-dRandriantsoa Rado, filoha lefitra, sy Rakotonindriana Marco, tomponandraikitra teknika eo anivon’ny Les As, fa anjara biriky lehibe ho azy ireo, ho famerenana ny tontolon’ny rugby, ao anatin’ny ara-dalàna ary handravonana ny disadisa nisy, ny anton’izao hetsika hataon’izy ireo izao. Manantena izy ireo fa hizotra tsy misy raorao intsony ny fifaninanana, manomboka izao.

Tompondaka

News Mada0 partages

Basket : Kevin et Kiady, l’histoire d’un binôme

Sauvé le soldat Kiady Rabarijoelina! Gravement blessé avec un tibia droit fracturé durant un banal entraînement avec son équipe de l’Ascut (Atsinanana) au mois de janvier 2017, le plus dur restait à venir pour le grand espoir du basket malgache.

Quelques mois après une tentative infructueuse de soin chez les guérisseurs traditionnels ou «mpanotra», Kiady a été pris en charge par les spécialistes de l’hôpital HJRA. Une opération était inévitable au vu de la gravité de la blessure.

Ce qui a été chose faite quelques jours après son admission, sauf que la joie a été de courte durée pour le jeune Kiady, encore éprouvé par cette douloureuse épreuve. Pour cause, des nerfs ont été touchés lors de l’opération, entraînant son incapacité à bouger les orteils.

Et rebelote, le mois de septembre 2017, il a été évacué à l’île Maurice pour subir une nouvelle intervention chirurgicale. Depuis, il est de retour chez lui, près des siens, en convalescence. La rééducation est désormais son pain quotidien.

Entre frères

Un long parcours du combattant qu’il a affronté, avec à ses côtés son club mais surtout, son compère au poste de pivot de l’équipe nationale U18 en 2014 et non moins son partenaire chez Ascut, Kevin Gilbert. Terreur de la défense adverse, ce dernier sait se montrer attentionné à l’endroit des siens en prenant en charge le séjour de Kiady à Maurice durant sa deuxième opération.

«Depuis le début, mon club Ascut et Kevin ont toujours apporté leur soutien sur tous les plans dans le combat que j’ai mené. Je leur suis très reconnaissant», a déclaré Kiady en guise de remerciements.

De son côté, Kevin évoque les bonnes habitudes qu’on lui a apprises pour justifier son geste. «Depuis notre rencontre dans la sélection nationale U18 en 2014, nous nous sommes liés d’amitié. Je le considère comme un frère. Entre frères, on se doit de se donner la main», a-t-il évoqué.

«Mon soutien à Kiady ne se limitera pas à son séjour à Maurice. Comme on m’a appris de ne pas faire les choses à moitié, je reste disponible en cas de besoin», a-t-il conclue.

Naisa

News Mada0 partages

Star milalao : quatre disciplines au menu

La 8e édition des Jeux corporatifs Star Milalao reste fidèle à la formule gagnante en mêlant convivialité et challenge sportif. Les personnels des sociétés habituées au rendez-vous se rassembleront une fois de plus, les 9 et 10 juin, à Ankatso, autour de quatre disciplines, notamment, le foot à 7, le basket, le volley-ball mixte et la belote.

Selon les explications, «Tout participant licencié de la section, ligue ou fédération ne peut pas prendre part à  la discipline où il est affilié mais peut être aligné dans une autre dans laquelle il est classé amateur. Les inscriptions sont encore ouvertes et toutes les entreprises peuvent s’inscrire sur l’adresse comite.sportif@star.mg ou sur le site www.star.mg. On peut également retirer directement le formulaire d’inscription au siège de la Star à Andraharo. Et ce, jusqu’au 7 juin, soit pendant la réunion technique». Les champions de la version 2017, à l’image de l’Ostie (basket), Jovenna (volley), E-tech (belote) et BNI (fair-play), sont prévenus.

Rojo N.

News Mada0 partages

COSAFA cup : les Barea condamnés à vaincre

Ce n’est pas impossible mais l’opération est loin d’être facile pour les Barea de Madagascar qui sont condamnés à remporter la victoire, face aux Comores, ce jour, pour pouvoir se qualifier au prochain tour du tournoi Cosafa Castle Cup qui bat son plein actuellement à Limpopo, Afrique du Sud. Le billet pour les quarts de finale est en jeu. «Si l’on se réfère à la formule de compétition de l’année dernière, on tiendra compte des confrontations directes et des buts particuliers avant de passer au décompte du plus grand nombre de buts marqués et du goal average général», a souligné un ancien technicien de la fédération.

Dans ce groupe A, Madagascar est en tête du classement avec 4 points après la victoire sur le Mozambique (2-1) et le match nul contre les Seychelles (1-1). En tout cas, le moral est au beau fixe pour Dax et compagnie qui voient leurs adversaires comme une équipe bien prenable vu qu’elle détient la lanterne rouge dans le groupe.

Rojo N.

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : ultime journée décisive

Sauf miracle, la première place au classement général de la phase de poule reviendra à la GNVB en première division masculine au Championnat d’Analamanga. Imbattables depuis le début de la phase de poule, les gendarmes devront attendre la dernière journée, ce week-end sur le terrain extérieur de Mahamasina, avant de connaitre leur adversaire lors des quarts de finale.

La course pour la deuxième place est également au centre des attentions. D’autant que les deux équipes en lutte s’affronteront ce dimanche, en l’occurrence, Cosfa et JSA (B). Si le vainqueur occupe seul la deuxième position, le vaincu risquera de perdre deux places en même temps. Non seulement, l’équipe battue perdra la place de dauphin, mais quittera également le podium en cas de victoire de VBCD face à CSA dans l’autre rencontre.

Bi’As en tête

En attendant le calendrier de la phase finale, les équipes de la première division féminine se préparent en vue des quarts de finale. Chacune d’elles connaît depuis quelque temps son adversaire.

Et leader de la phase éliminatoire, Bi’As compte survoler le Championnat d’Analamanga après avoir étoffé son effectif.

Cela passe par un succès face Voara en quarts de finale avant de poursuivre sur sa lancée en demi-finales face une adversaire bien meilleure que la précédente. Après une saison 2017 cauchemardesque marquée par une élimination en demi-finales, cette équipe championne de 2016 tentera de reprendre son bien.

Encore faut-il qu’elle arrive à surmonter ses vieux démons de la saison dernière. En concurrence avec VBCD et AMVB (A), Bi’As misera sur l’expérience de ses joueuses face à des équipes rajeunies.

Naisa

Programme du dimanche

1ère division masculine :

TSVB-RVB

JSA (A)-Voara

Asi-GNVB

VBCD-CSA

Cosfa-JSA (B)

 

News Mada0 partages

Ambositra : toaka gasy 14 barika nodorana

 Saron’ny zandarimariam-pirenena tao Ambositra, afakomaly ireo toaka gasy natao tanaty barika plastika miaty 200 litatra miisa 14 sy tamin’ny bidao maromaro. Avy any amin’iny faritra Ambositra iny ihany ireto toaka gasy ireto, raha ny fampitam-baovao voaray. Nandritra ny sakana nataon’ny zandary no nahatrarana azy ireo. Noraisim-potsiny ny tompony ka nodorana kosa ireo toaka gasy amina litatra marobe ireto.

Tsy vao izao ny nahitana mpanao trafikana toaka gasy toy izao amin’iny faritra Amoron’i Mania iny. Efa fantatra ny toerana misy ny mpanamboatra itony toaka gasy itony, saingy tsy mety ho fongana mihitsy izany fa ireo olona mitatitra izany eny amin’ny lalam-pirenena ihany no mitondra faisana. Tsy afa-misaraka amin’ny kolontsaina Betsileo ny toaka gasy indrindra rehefa famadihana sy lanonana samihafa. Sao tokony hojerena hatrany ifotony mihitsy rehefa te hampihatra lalàna ihany ny fanjakana?

J.C

News Mada0 partages

Bekofafa – Befotaka Atsimo : zandary roa indray maty voatifitry ny dahalo

 Lavo am-perinasa nandritra ny fifandonana tamin’ny dahalo raindahiny tao amin’ny fokontany Amboahangimasy, kaominina ambanivohitr’i Bekofafa, distrikan’i Befotaka Atsimo, afakomaly tamin’ny 2 ora tolakandro ny zandary roa lahy. Dahalo iray koa maty voatifitra raha maromaro kosa ireo naratra nandritra ny fifandonana. Ny GPHC Raherinirina Bien Aimé (chef de poste) sy ny G1C Ratsizafy Aurélien, ireto namoy ny ainy noho ny hetraketraky ny dahalo ireto. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nisy olona nampandre ireo zandary miasa ao amin’ny “poste avancé”-n’i Ranotsara Atsimo fa hita ao amin’ny faritry ny fokontany ao Amboahangimasy ny dahalo raindahiny antsoina hoe Kapo izay nokarohina hatry ny ela. Tsy nisalasala ireo zandary fa avy hatrany dia niomana ary nandray ny basiny mba handeha hisambotra ity dahalo raindahiny ity. Efatra mirahalahy izy ireo niaraka tamin’ny mpitari-dalana. Rehefa tonga tao amin’ny fokontany voalaza etsy ambony io anefa, hay efa tao amin’io tanàna io ilay dahalo karohina sy ny namany maro ka raikitra ny fifampitifirana. Tratry ny be no ho vitsy ireo zandary roa lahy ka voatifitr’ireo malaso. Nihemotra naka toerana azo antoka kosa ireo roa lahy namany sady niezaka nitady toerana nahafahana niantso tamin’ny telefaonina finday ireo namany.

Zandary iray hafa koa voakapa famaky…

Efa nidina any an-toerana ireo zandary sy tafika maromaro hanao fikarohana sy fanarahan-dia ireo dahalo. Efa eo am-pelatanan’ny fokonolona any an-toerana ny fatin’ireo zandary sy ny basin’izy roa lahy ary eo am-panaterana any fatin’izy roa lahy any amin’ny PA Ranotsara ireo fokonolona.

Zandary iray hafa koa naratra voakapa famaky teo amin’ny lohany omaly maraina tao Ambohimiera Ifanadiana. Lasan’ny dahalo nandritra ny fifandonana ny basy Kalachnikov teny aminy, araka ny fampitam-baovao voaray any an-toerana. Fanindroany izao no notafihin’ny dahalo ity tanàna ity. Tsy taitra mihitsy ny fanjakana nefa efa tsimponin’ny malaso tsikelikely hatrany ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Toamasina – Mikatso ny famatsiana solika : 8 000 Ar/l ny lasantsy, 7 000 Ar/l ny gazoala

Hatry ny talata teo, ifampitadiavana ny solika any Toamasina. Nilaharana, nifandrombahana ny fividianana solika tamin’ny toby izay mba afaka namatsy. Manjaka ny varo-maizina any amin’ny faritra hafa. Tafakatra 8 000 Ar, ny litatry ny lasantsy, any Fenoarivo Atsinanana, raha 7 000 Ar ny gazoala.

 Miantraika any amin’ny fiainam-pirenena andavanandro ny fizirizirin’ny fitondrana.

Ny talata 29 mey tolakandro teo, tsy nahitana solika intsony ireo tobin-dasantsy eto Toamasina sy Fenoarivo Atsinanana. Ny eto Toamasina, ny eny amin’ny Jovena, Boulevard Augagneur sisa ny hany nahitana, ka nifarombaka nilahatra ny mpanjifa. Efa tsy ahitana gazoala intsony koa ny ankamaroan’ny fivarotan-dasantsy maro. Nanomboka ny zoma lasa teo ity tsy fisian’ny solika ity ary tonga hatrany Fenoarivo Atsinanana. Mirongatra ny varo-maizina ka tafakatra 8.000 Ar ny litatry ny lasantsy ary 7.000 Ar ny gazoala. Filaharambe kosa ny hita eto Toamasina manerana ny tobin-dasantsy ary efa manomboka mandeha koa ny varo-maizina. Toby roa sisa ny nahitana solika eto an-toerana, omaly 30 mey.

Voalaza fa nahatonga izao olana izao ny fahataran’ny famoahana entana ao amin’ny ladoany ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina.

Etsy ankilany, miezaka mamono afo ny fitondrana manome toky ny mpanjifa fa ampy tsara mandritra ny iray volana sy tapany ny tahirin-tsolika eto Madagasikara. Tsy misy olana ny famatsiana ny faritra rehetra (?) ary mizotra tsara araka ny tokony ho izy.

Tsy miasa ny ladoany sy ny hafa

Raha raisina io tsy mampisy ny solika eto Toamasina sy ny manodidina io, mazava fa antony eto an-toerana fa tsy resaka famatsiana avy any ivelany. Iaraha-mahalala fa mitokona ny sampandraharahan’ny ladoany, miantoka ny famoahana entana ao amin’ny seranan-tsambo. Raha miziriziry tsy mamaha olana na ny fitakian’ny “hetsiky ny fanovana” ny fitondrana, mazava ho azy fa hiantraika any amin’ny fiainam-pirenena sy ny toekarena ny krizy.

Tsiahivina fa anisan’ny mitokona ranoray ny sampandraharahan’ny ladoany eto Toamasina, tsy mianatra ny ampahany amin’ny sekoly. Ahina ny hiitatra any amin’ny hafa.

Sajo sy Randria

News Mada0 partages

GIGN Frantsay : homena fiofanana ny zandarin’ny Gsis

 Hisy ny fiaraha-miasa amin’ny alalan’ny fanomezana fiofanana manokana avy amin’ny GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) frantsay ho an’ny zandarin’ny Gsis. Tapaka izany nandritra ny fihaonana teo amin’ny sekreteram-panjakana eo anivon’ny minisiteran’ny Fiarovam-pirenena miadidy ny zandarimaria (Seg) teny Betongolo, afakomaly sy i Christian Prouteau, mpanorina sy kaomandy voalohany ny GIGN Frantsay, ny taona 1974. Nivoitra tamin’ity fihaonana ity ny fanavaozana ny fiaraha-miasa eo amin’ny zandarimariam-pirenena roa tonta. Notsindrin’i Prouteau manokana ny hanomezana fiofanana ho an’ireo zandarin’ny Gsis eny Ivato. Nambarany hatrany fa vonona ny tenany hanampy  ny Gsis amin’ny lafiny maro hoentina hanatsarana ity vondrona manokana eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ity. Hitondra teknisianina sy ireo fitaovana hanofanana ireo zandary malagasy ary hampita ireo traikefa ananany izy ireo. Notsindrin’ny jeneraly sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria kosa fa zava-dehibe ny fiaraha-miasa toy izao mba hoentina mifanakalo traikefa sy handraisana ireo fahaiza-manao avy amin’ireo mpanorina ity vondrona manokana ity. Hahazo tombony ireo zandary mpanao vy very aina ao amin’ny Gsis.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fanadinana BEPC : manomboka ny famolavolana ny laza adina

Efa manomboka ny famolavolana ny laza adina BEPC ho amin’ity taom-pianarana 2017-2018 ity eny anivon’ireo Dren. Mandray anjara amin’izany ireo mpampianatra taona fahasivy sy solontena avy amin’ireo rantsa-mangaika eo anivon’ny minisitera.

Samy mandefa ny soson-kevitra ho amin’ny laza adina isan-taranja ireo mpampianatra avy amin’ny Cisco ka sivanin’ny Dren izany avy eo. Voafantina kosa ireo mpampianatra mandrafitra izay tena ho laza adina hatao amin’ny fanadinana.

Mihiboka mandritra ny 40 andro izy ireo amin’ny fandrafetana izany lazaadina izany ary tsy mivoaka any amin’io toerana voatokana io raha tsy aorian’ny fanadinana mba tsy hisian’ny mety ho fivoahan’ny laza adina mialoha ny fotoana.

Betsaka ireo sekoly mikatona tanteraka amin’izao fotoana izao fa mitokona ny mpampianatra ao aminy. Tsy nahavita ny fandaharam-pianarana araka ny tokony ho izy araka izany ireny sekoly ireny.

Misy ny mangataka mba ho voafetra hatreo amin’ny fandaharam-pianarana vita mialoha ny volana aprily ihany no horaketina anatin’ny laza adina mba hampitovy ny fahaizan’ny mpianatra rehetra.

Tsy hanaiky izany kosa anefa ireo sekoly maro anisa izay manohy ny fianarana hatramin’ny farany ary mikatsaka ny hamita ny fandaharam-pianarana.

Hotanterahina ny alatsinainy 3 ka hatramin’ny 6 septambra izao ny fanadinana BEPC manerana ny Nosy. Tsy hihemotra intsony io daty io.

Tatiana A

News Mada0 partages

Andavamamba, Anosimpatrana… : natao ny fanadiovana faobe

Noho ny fangatahan’ny mponina eny Andavamamba, Ilanivato, Anosipatrana iny, nanao fandaminana sy fanadiovana faobe eny an-toerana omaly ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

Nalamina tamin’izany ireo mpivarotra amoron-dalana, nosokafana sy nodiovina ny tatatra ka nosokirina ireo fako manentsina sy mahatonga ny lalana ho feno rano matetika. Nesorina ny bozaka amin’ny toerana lobolobo, nofafana ny lalana, nesorina ny fasika amin’izany lalana izany, namboarina ihany koa ny lalana rarivato mikorontana sy simba,….

Nanatanteraka ny asa ny CUA foibe sy ny avy amin’ny boriboritany enina, ny ekipa teknika ao amin’ny fiadidiana ny tanàna, ny mpamonjy voina, nisy ihany koa ireo mponina manodidina iny fokontany Andavamamba, Ilanivato ary Anosimpatrana ao amin’ny boriborintany fahefatra iny.

Mbola hitohy anio ny asa ary hiitatra any amin’ireo boriborintany hafa eto an-dRenivohitra. Nanentana ny mponina koa ny kaominina hitandro sy hanaja hatrany ny fahadiovana satria mandrora mitsilany ihany ny fanariana fako any anaty tatatra.

Amin’izao voalohany izao, manentana sy mampianatra ny olona momba ny fahadiovana ny CUA. Atsy ho atsy, hisy ny sazy ho an’ireo mbola minia tsy mitandro izay fahadiovana sy fandaminana ny tanàna izay.

Tatiana A

News Mada0 partages

Arsie : fifampitam-baovao ho an’ny tontolo iainana

 Maro amin’ny sampandraharaham-panjakana sy/ na ny fikambanana tsy manme vaovao ny besinimaro, toy ny mpanao gazety ohatra. Miezaka manarina izany ireo mpisehatra amin’ny tontolo iainana, nanangana ny fikambanana Arsie, sehatra ifanakalozam-baovao sy ahafahana mizara ho an’ny rehetra.

Efa niorina ny taona 1998 ny Fikambanan’ny tambajotran’ny rafitra misehatra amin’ny tontolo iainana (Arsie), ahitana mpikambana 50. Vovonana ahafahan’ny fikambanana na ny rafi-panjakana misehatra amin’ny tontolo iainana mifanakalo vaovao sy ifampizarana traikefa. Nikarakara loabary an-dasy izy ireo, omaly, teto Antananarivo, nanaovana tombana ny tany aloha sy hijerena ny hoavy. Ifandimbiasana ny fitarihana azy ka filoha mitarika ankehitriny ny dokotera Rtoa Andriamaro Luciano avy ao amin’ny Conservation international (CI). Nambarany fa anisan’ny tena sahanin’ny Arsie ny manamora ny fahazoam-baovao sy ny mizara ny vaovao samihafa mikasika ny tontolo iainana avy any amin’ireo rafi-panjakana sy ny fikambanana mpisehatra avy. Tafiditra ao anatin’izany ny asa na andraikitra ataon’ny tsirairay, ny antontam-baovao any am-pelatanany, ny vaovao mitranga samihafa.

Notsorin-dRtoa filoha mitarika ankehitriny fa olana mateti-pitranga ny tsy fahazoan’izay liana  vaovao na antontam-baovao feno. Miaiky koa izy fa misy ireo mihevitra ilay fiteny hoe : “izay manana ny vaovao, mitazona ny fahefana”. Tsy fantatr’izy ireny anefa fa lany andro fotsiny izy ireo manao izany satria mijanona ao aminy ilay vaovao sy antontam-baovao. Izany ny anisan’ny niadiana hevitra nandritra ity loabary an-dasy ity.

Tokony hisy fepetra

Rehefa tena nandeha ny adihevitra, tsikaritra fa te hizara vaovao sy antontam-baovao ny rehetra, fa tokony hisy fepetra kosa miaraka amin’izany. Izany mihitsy ny antom-pisian’ny Arsie, vovonana mandray izay fepetra takin’ireo mpikambana, manome ny loharanom-baovao , afahahana mizara ny vaovao avy eo. Manampy ny rafi-panjakana sy ny fikambanana miaro ny tontolo iainana ny Arsie, manamora ny fahazoam-baovao ilain’ny isan-tsokajiny. Marihina fa nohavaozin’ny Arsie ny adiresy internet-ny (site web), mba ho mora kokoa ny hidirana ao sy hahazoana ny antontam-baovao mahaliana nytsirairay.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Fanaraha-maso ireo mpamily : nomena ny Vivo Energy “Alcootest” ny minisiteran’ny Fitaterana

Manoloana ny trangana lozam-pifamoivoizana matetika, indrindra fa amin’ireo lalam-pirenena, nanolotra fitaovana fitiliana alikaola (alcootest) ho an’ny minisiteran’ny Fitaterana sy ny toetr’andro, omaly, ny orinasa Vivo Energy, mivarotra solika Shell eto an-toerana. Fanamby lehibe ho an’ny Vivo Energy ny fisorohana ny lozam-pifamoivoizana, mitranga ihany koa amin’ireo fiara vaventy mpitatitra solika.

Misy fiantraikany lehibe amin’ny sehatra maro ny fitrangan’ireny lozam-pifamoivoizana ireny. Raha voadona ireo fiara mpitatitra solika, ohatra, miantraika any amin’ny famatsiana izany. Eo koa ny fahavoazana ateraky ny fahaverezan’ny fotoana, ny fitaovana, sns, amina sehatra maro. Koa maneho ny fahavononany ny Vivo Energy hampiova ny fomba fitaterana mifandraika amin’ny Malagasy ho fisorohana ny lozam-pifamoivoizana. Antony nanolorana io « alcootest » io an’ny minisiteran’ny Fitaterana, hanatanterahany ny asany mifanandrify aminy.

Maro loatra eto amintsika ireo maty, maratra, kamboty vokatr’ireny loza ireny. Manentana hatrany ny ho fisorohana ny loza, araka izay azo atao, io orinasa io, aty Afrika, koa miara-miasa amin’ny tompon’andraikitra isam-paritra izy ireo manome fiofanana, manoro lalana sy manolotra fitaovana.

Tanjona amin’izao fiaraha-miasa izao ny fiarovana ny aina. Teboka efatra lehibe navoitra ho an’izany : fanavaozana ny lalàna momba ny fifamoivoizana ; fanatsarana ny fitantanana ny sampandraharaha miandraikitra izany;  fanabeazana sy fanentanana ireo mpampiasa lalana ; ary fanamafisana ny fanaraha-maso. Apetraka ny fepetra rehetra hisakanana ireo mpamily mamo mitondra fiara.

Anisan’ny notolorana izany fitaovana izany ny eto Antananarivo Renivohitra, ny any amin’ireo toby fiantsonan’ny mpitatitra, ny polisy sy ny zandary.

R. Mathieu

News Mada0 partages

Accrochage avec des dahalo : deux gendarmes abattus à Befotaka Atsimo

Au cours d’une mission à Ranotsara Atsimo, district de Befotaka, deux gendarmes ont été abattus par des bandits de grand chemin.

La gendarmerie nationale est en deuil. Dans l’après-midi d’avant-hier, le gendarme principal hors classe (GPHC) Bien Aimé Raherinirina et le gendarme de 1ère clase (G1C) Aurélien Ratsizafy sont tombés sur le champ de bataille, alors qu’ils effectuaient une descente au fokontany d’Amboahangimasy, commune de Bekofafa. Ils ont agi sur la base d’un renseignement selon lequel un dahalo notoire, longtemps recherché, connu sous le sobriquet de Kapo, se trouverait dans cette localité.

Ce jour-là, trois éléments du poste avancé de Ranotsara Atsimo, accompagnés du chef de poste et d’un guide, se sont rendus à Amboahangimasy. Ils sont arrivés sur les lieux aux environs de 14 h. Ce qu’ils ignoraient, c’est que Kapo et sa bande les attendaient de pied ferme. Sans le moindre scrupule, ces derniers ont tiré à vue.

Le GPHC Aimé Raherinirina et le G1C Aurélien Ratsizafy ont été abattus par les dahalo. Bien qu’ils aient été pris au dépourvu, les deux autres gendarmes ont également fait feu, tout en battant en retraite. Sitôt en sécurité, ils ont donné l’alerte. Des éléments mixtes de la gendarmerie et de l’armée ont ensuite engagé une battue. Entre-temps, des membres de la communauté villageoise ont acheminé les corps des deux gendarmes au poste avancé de Ranotsara.

Classée zone rouge en matière de vol de bovidés, la commune de Ranotsara a toujours été un terrain de prédilection pour les bandits de grand chemin. Ils ne se contentent pas de voler mais n’hésitent pas non plus à tuer ceux qui osent se mettre en travers de leur chemin.

Mparany

 

News Mada0 partages

Coopération : le GIGN soutient le GSIS

Christian Prouteau, fondateur et premier commandant du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), a été reçu avant-hier par le

général Girard Randriamahavalisoa, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, à son bureau à Betongolo.

L’ancien patron du GIGN a indiqué que l’unité d’élite de la gendarmerie française est prête à apporter son soutien au Groupe de sécurité et d’interventions spéciales (GSIS), notamment par l’envoi de techniciens et de formateurs ainsi que de matériels à Madagascar.

Le général Girard Randriamahavalisoa a quant à lui fait savoir que les projets de renforcement de cette coopération dont les échanges d’expérience permettront aux éléments du GSIS de devenir des acteurs majeurs dans la lutte contre toute forme d’insécurité.

Mparany

 

News Mada0 partages

Androvakely : le problème de l’eau potable résolu

Androvakely, un petit village de 500 âmes dans la région Vakinankaratra, situé à quelques minutes de la ville d’Antsirabe, vient de bénéficier d’un système d’adduction d’eau potable.

A part les trois bornes-fontaines alimentées par un nouveau réservoir de 5m3, mis en place récemment sur les lieux grâce au financement  de la Fondation Herrod d’Angleterre, un partenaire de l’ONG Madagascar development fund (MDF), trois autres viennent d’être installées  pour répondre aux besoins de la population.

Les nouvelles infrastructures, inaugurées le mois dernier, sont les fruits du financement à hauteur de 12.287.810 ariary, récoltés par des parents d’élèves d’une école première en Grande Bretagne, réunis au sein d’un organisme local.

Avec  ces nouvelles bornes-fontaines, alimentées par un nouveau réservoir d’eau de 10 m3, l’ensemble des habitants n’ont plus besoin de se ruer quotidiennement, dès l’aube jusqu’à tard dans la soirée, pour puiser de l’eau dans  les deux sources naturelles situées à 500 mètres du village.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

BEPC : la confection des sujets est en cours

Les préparatifs des examens officiels se déroulent comme il se doit malgré la grève observée par certains enseignants. D’après les informations reçues, des enseignants des classes de seconde et des représentants de différentes structures du ministère de l’Education nationale (Men) participent actuellement à la confection des sujets  du BEPC au niveau des Directions régionales de l’éducation nationale (Dren).

Sur ce, les enseignants issus de chacun des Circonscriptions scolaires (Cisco) envoient des propositions qui feront l’objet d’une sélection au niveau des Dren. C’est après que des enseignants sélectionnés s’attellent à la confection des sujets définitifs. Ces derniers sont mis en quarantaine dans un endroit tenu secret durant l’opération jusqu’à la fin des épreuves en vue d’éviter d’éventuelles fuites des sujets.

Programme chamboulé

Des écoles privées et des établissements qui n’observent pas de grève sont en passe de boucler le programme scolaire pour donner aux élèves l’opportunité d’avoir un temps de révision suffisant avant le jour J. Les élèves des établissements publics  n’ont d’autre choix que d’attendre la fin de la grève des enseignants pour pouvoir reprendre leurs études.

D’après nos sources auprès des Dren, «certains enseignants plaident les causes de ces élèves pris en otage, en demandant à ce que les sujets proposés se limitent au programme achevé avant le mois d’avril». Une doléance qui n’obtiendra certainement pas une suite favorable du côté des établissements qui n’observent pas de rupture des cours.

Rappelons que les dates des examens, du 3 au 6 septembre, ne connaîtront pas de changement selon la déclaration faite par des responsables au sein du Men, il y a quelques jours. D’ailleurs, les épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) sont actuellement en cours dans certains Cisco.

Fahranarison

News Mada0 partages

Insalubrité dans la capitale : des sanctions prévues prochainement

La phase d’éducation et de sensibilisation en matière d’hygiène et d’assainissement menée par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) se poursuit. Une fois cette étape achevée, les responsables vont appliquer les sanctions.

Il reste beaucoup à faire. C’est le cas pour la promotion de la salubrité et de l’hygiène dans la capitale qui excelle en termes d’insalubrité d’après un résultat d’étude sorti il y a quelques mois. Antananarivo se positionne à la tête des villes les plus sales en Afrique et troisième au niveau mondial.

Les opérations d’assainissement menées de temps en temps par la CUA, les ministères ainsi que d’autres acteurs, ne sont souvent que des coups d’épée dans l’eau. Les endroits assainis replongent dans l’insalubrité quelques heures après.

A en juger la situation dans certains quartiers populeux de la capitale, comme à Isotry, Anosibe, Andavamamba, Andranonahoatra, Antohomadinika, Andravoahangy ou encore Ankorondrano-Andranomahery…le défi fixé lors de la Journée nationale de l’assainissement, menée au début de l’année sous le thème,  «Constamment propre», est loin d’être relevé.

Sans se soucier de l’impact de leurs actes, la majeure partie des Tananariviens ne semblent pas vouloir se débarrasser de leurs mauvaises habitudes au quotidien, en jetant des déchets partout  jusque dans les canaux d’évacuation des eaux, en faisant leurs besoins dans les recoins des rues, voire dans les espaces publics…

La CUA, via se différentes directions en charge de la question continue d’éduquer et de sensibiliser la population à maintenir son environnement propre, en déposant les déchets ménagers dans les bacs à ordures installés dans chaque quartier.

Opération d’assainissement

Des séances de sensibilisation et d’éducation de la population sont menées actuellement dans les six arrondissements. Les actions ont débuté hier dans quelques quartiers du IVe arrondissement, tels qu’Andavamamba, Ilanivato et Anosipatrana.

Des agents de la CUA centrale et ceux issus des six arrondissements, des équipes techniques de la municipalité, les sapeurs-pompiers et les riverains se sont attelés à la tâche (Curage des canaux, nettoyage des dalles, des rues et ruelles, débroussaillage, réhabilitation de routes en  pavé). Les interventions sur les lieux continuent ce jour tout en se poursuivant dans les cinq autres arrondissements d’après les informations.

Ces interventions entrent également dans les préparatifs des festivités de l’indépendance. La mairie fait en sorte que la population puisse vivre dans la salubrité avant, pendant et après les fêtes. Dans ce sens, «Une fois les étapes de sensibilisation, d’éducation et d’accompagnement achevées, les responsables vont entrer dans la prochaine phase : l’application des sanctions», d’après un  responsable au sein de la CUA.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Association des régulateurs de la coi : vers l’élaboration d’un modèle de régulation

La transition énergétique n’est pas un vain mot. Elle requiert une grande préparation surtout en matière de régulation. C’est pourquoi, l’Association des régulateurs de l’énergie a été créée à l’issue du forum régional des énergies durables à Balaclava Maurice cette semaine.

Les régulateurs de l’énergie des pays membres de la Commission de l’océan Indien (COI) ont un rôle prépondérant à jouer. «Leur raison d’être réside dans le fait que lors de la libéralisation du secteur de l’énergie, le régulateur va permettre une bonne intégration des nouveaux entrants sur le marché, en l’occurrence, les opérateurs privés, vis-à-vis de l’opérateur historique – la société nationale d’électricité», a précisé le chef programme COI-Energies, Denis Levy, au cours du forum sur les énergies durables.

Association bénéfique

 «Cette association favorisera les échanges de bonnes pratiques entre régulateurs vu que chaque petite île a des pratiques régulatoires différentes. Après, nous pourrons sortir un modèle de régulation de l’océan Indien avec lequel il y aura sûrement quelques points sur lesquels nous  pourrons nous accorder et qui serviront de base à la pratique régulatoire», a expliqué la présidente exécutive du Conseil de l’électricité de l’Office de régulation de l’électricité (ORE) à Madagascar, Aimée Andrianasolo.

Selon ses explications, cette association sera bénéfique pour la Grande île, étant donné que le pays est en phase de promotion de la transition énergétique.

«Nous avons notre nouveau code de l’électricité, adopté le 10 avril dernier. Et nous sommes en phase de mettre en place, avec le ministère de tutelle, les notes d’application de cette loi qui accorde aux régulateurs plus de pouvoirs qui supposent de nouvelles capacités».

Et de conclure, «Les Seychelles et l’île Maurice ont un guide de code qui pourra nous servir de référence pour élaborer ces notes. Et avec les échanges au sein de cette association, nous pourrons apprendre comment intégrer l’éolien ou utiliser le solaire. Puis, afin de rendre opérationnel notre code, le régulateur a besoin de réguler et de faciliter cette transition énergétique qui doit être légal et réglementaire».

Nadia

 

News Mada0 partages

Vakinankaratra : le recensement en bonne voie

La deuxième phase du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) entame sa dernière ligne droite dans la région Vakinankaratra. Des dispositions sont prises par les responsables pour améliorer les prestations des agents recenseurs.

Près de 90% des travaux de dénombrement, entrant dans le cadre de la troisième édition du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3), sont actuellement effectués dans les districts de Mandoto, Betafo, Antsirabe I et II, dans la région Vakinankaratra. Plus de 1.200 agents recenseurs, dirigés par quatre centaines de chefs d’équipes, sont déployés sur le terrain pour réaliser les travaux, depuis le 25 mai, en plus des 59 contrôleurs et 39 superviseurs chargés de leur gestion.

La réalisation des travaux est prévue entrer dans les délais impartis, selon les responsables locaux. Des dispositions particulières sont déjà prévues toutefois pour pallier tout risque de retard, d’après leurs explications, hier, à Antsirabe.

Manou

News Mada0 partages

Jazz@Tohatohabato : nampitolagaga ny fahaizan’ny « Jazz kids »

Efa-taona aty aoriana… Hipoka ny Tranompokonolona Analakely ! Nosokafana, omaly, tamin’ny alalan’ny seho sehatra « Jazz kids » ny hetsika Jazz@Tohatohabato. Nisy ny tranga tsikaritry ny rehetra tonga teny an-toerana…

Raha mbola tsy tazana ny eny an-tsehatra fa ny feona mozika fotsiny no henon’ny sofina, lasa avy hatrany ny eritreritra manao hoe : « ireo andrarezin’ny mozika jazz izany mitendry izany » ! Nony mby nanatrika ny sehatra, nitolagaga ireo rehetra nahita ny fahaizan’ireto ankizy nandray anjara tamin’ny seho an-tsehatra « Jazz kids », omaly ! Nisongadina izany tamin’ny fahaiza-mifehy ny zavamaneno nampiasaina, ny fiarahana samy mitendry teny an-tsehatra, ny fanehoana ny aingam-panahy, sns. Ankizy latsaky ny 15 taona, afaka nilalao ny feon-kira fitendrin’ireo efa zoky eo amin’ny filalaovana ny mozika jazz. Ankoatra ny talenta voajanahary ananan’ny tsirairay amin’ireto ankizy ireto, tsikaritra tamin’ny tafa nifanaovan’ny mpanentana tamin’izy ireo tsirairay ny fisiana mpanakanto ao amin’ny fianakaviana nipoirana.

Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana anio ny « Jazz VIP » hotanterahina ao amin’ny Le Louvre Antaninarenina. Seho ahitana ireo mpitendry mozika jazz, saingy tsy tazana eny an-tsehatra noho ny asa aman-draharaha sy adidy iantsorohany.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

“Festival GasyBulles” : homena lanja ny mozika rock

Mitondra hetsika miavaka hatrany ny “Festival GasyBulles” isan-taona. Ny amin’ny andiany faha-14, hanomboka amin’ny asabotsy izao, ohatra, hasongadin’ny mpikarakara kokoa ny tontolon’ny mozika rock. Raha tsiahivina, hetsika lehibe sady tokana miompana tanteraka amin’ny sehatry ny tantara an-tsary na “bande dessinée” (BD) ny “GasyBulles”.

Tato anatin’ny taona vitsivitsy izay, misafidy mpanakanto iray izy ireo ka hatao an-tsary ny tononkirany. Amin’ity andiany ity àry, ny sanganasan’ny tarika Kiaka sy Iraimbilanja no hanehoan’ireo tanora mpanao sary ny talentany. Mitondra ny lohahevitra hoe “Sary cover” ity hetsika ao anatin’ny “GasyBulles” ity ary haranty etsy amin’ny Alliance française (AFT) etsy Andavamamba, manomboka ny 5 jona.

Ankoatra ireo, hisy ny alina miavaka, hahitana fanentanana mikasika ny tantara an-tsary sy ny fanaovana tantara an-tsary mivantana, ravahin’ny mozika. Amin’ny 9 jona hariva io. Ny 13 jona tolakandro kosa, hizara ny fahaizany sy ny talentany ho an’ireo tanora maniry ny hahay sary Raharolahy Mamy. Hiompana amin’ny dingan’ny fanaovana tantara an-tsary ny atrikasa hatolony, amin’io fotoana io.

Tanjon’ny mpikarakara ny “Festival GasyBulles” ny hampiroborobo ny tantara an-tsary eto Antananarivo sy manerana an’i Madagasikara mihitsy. Tsy vitsy, rahateo, ny tanora manan-talenta amin’izany, saingy tsy hita firy ka ny sehatra toy itony no hivelaran’izy ireo. Araka izany, natao ho an’ny mpankafy sary sy ny mpanao tantara an-tsary ity “festival” ity ary maimaimpoana avokoa ny hetsika, hatramin’ny 15 jona izao.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Gasy bulles : « nous sommes prêts »

La 14e édition du festival de bande dessinée GasyBulles se déroulera du 2 au 15 juin à  française d’Antananarivo (AFT). «Plus que quelques jours, mais nous sommes déjà prêts», annonce l’un des dessinateurs et organisateurs de l’évènement.

Comme chaque année, l’objectif du festival GasyBulles est de promouvoir la bande dessinée au pays. «Malheureusement, ces dernières années, le festival se lance surtout dans la promotion des dessins illustrateurs», déplore l’un des bédéistes. Conscients de cette situation, les organisateurs mettront davantage à l’honneur les bandes dessinées. «Et heureusement, des nouvelles têtes commencent à s’imposer dans ce monde du 9e art», a-t-il poursuivi.

Des expositions dans différents sites

Ainsi, le programme débutera le 2 juin au Skate park Antaninmena avec des animations, des défilés de cosplay, des caricatures minute… Ensuite, une exposition dénommée «Sary cover» se déroulera à l’AFT Andavamamba. Il s’agit en fait de retranscrire quelques morceaux de grands artistes. A ce sujet, après Olombelo Ricky et Dama, les organisateurs ont choisi deux vieux loups du rock malgache, à savoir Kiaka et Iraimbilanja. Si le vernissage n’a lieu que le 5 juin, l’exposition ne prendra fin que le 15 juin, à l’AFT Andavamamba.

D’autres expositions se dérouleront par la suite dans d’autres sites. Entre autres, Maximinus Fukuro et Raoto seront à l’affiche à l’Ivon-toeran’ny kolontsiana malagasy (IKM), du 4 au 16 juin, en proposant le thème «Inona?». Une autre sur les thèmes «Angano» ainsi que «la deuxième partie Ambohimanga» aura lieu, du 8 au 16 juin, au Craam à Ankatso, où les œuvres exposées appartiennent aux dessinateurs de «Randrantsary».  Un petit rappel, la première partie de «Ambohimanga» était déjà sortie lors de la 13e édition du festival GasyBulles, l’année dernière. La suite de l’histoire sera donc dévoilée durant cette exposition au Craam Ankatso.

D’autres activités

Par ailleurs, à part ces expositions, le programme à l’AFT sera aussi composé d’une soirée d’animation entre un groupe d’artistes et des bédéistes qui feront donc des performances en direct. Ce sera le 9 juin à l’AFT. Et enfin, un atelier d’initiation à l’écriture de scénarios d’une BD sera ouvert aux adolescents, le 13 juin. Il sera assuré par le bédéiste Mamy Raharolahy.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Journée de la paix : la Corée raconte son histoire

Dans le cadre de la Journée de la Paix de la Corée, l’ambassade de la Corée du Sud a organisé un évènement spécial, hier, au grand amphi DEGS à l’université d’Ankatso. Au programme, la projection d’un grand film intitulé «JSA», sorti au mois de septembre 2000.  «C’est un des films les plus regardés de cette année avec un record d’entrée de 5.8 millions», a annoncé l’ambassadeur de la Corée du Sud, dans son discours.

Effectivement, le film relate l’histoire des deux Corée, la Corée du Sud et la Corée du Nord, et surtout la zone DMZ, ou zone démilitarisée frontalière entre les deux pays. «C’est l’endroit le plus dangereux du monde qui est devenu par la suite un refuge pour les animaux sauvages», a-t-il poursuivi. Par ailleurs, le film démontre aussi la beauté du pays, la richesse de la faune et la flore, «la plus grande aire protégée de l’Asie».

Une conférence-débat s’est ensuite tenue, après la projection. La séance a été focalisée sur le thème «Zone de sécurité commune» ou «Joint security area JSA». Cette journée reste importante pour le pays parce que, pour la première fois, depuis l’existence de la DMZ, la Corée du Sud et la Corée du Nord, ont franchi ensemble la ligne de démarcation militaire au mois d’avril dernier.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Chronique : non mais !

L’autre jour, c’était une petite fille, haute comme trois pommes ou comme une roue de voiture. La petite fille jouait au ballon sur le trottoir. Autour d’elle, les adultes parlaient fort : marchands de légumes et de mofo gasy, clients, badauds…

Un ballon, ça roule. Comme la galette de l’album du Père Castor, le ballon a commencé à s’ennuyer et a roulé, roulé toujours plus loin… sur la chaussée.  Pendant que les adultes s’invectivaient, eh non les légumes et les mofo gasy n’adoucissent pas nécessairement les mœurs, la petite fille a décidé de suivre son ballon jusqu’au trottoir d’en face, sans s’inquiéter des voitures qui roulaient au moins aussi vite que son ballon. Haute comme la roue de la voiture qui passait par là, la petite fille a eu de la chance que l’automobiliste ait de bons réflexes et sa voiture de bons freins. Autour des mofo gasy, on s’est agité, une femme s’est levée pour aller chercher l’imprudente : « Eh ! Tu ne pouvais pas rester tranquille ? Je vais t’apprendre, moi, à faire des bêtises ! ».  Pour que l’impertinente pimprenelle comprenne qui est le chef, l’adulte interrompue dans sa conversation lui a administré une fessée qui l’a envoyée valdinguer sur le bon trottoir. Non mais !

Hier c’était un petit garçon, à peine plus grand. On ne le voyait pas, on voyait son épi émerger des vitres des voitures qu’il frôlait. Il n’avait pas de ballon à suivre, il voulait courir, comme ça, pour le plaisir de courir mais tout à coup, il a été attiré par des musiciens qui jouaient de la flûte et du tambour, là-bas, de l’autre côté. Son épi a bifurqué vers la chaussée et il est apparu en entier pour traverser la rue. Le petit garçon a eu de la chance que l’automobiliste qui passait par là ait de bons réflexes et sa voiture de bons freins. La musique s’est arrêtée,  un adulte s’est précipité pour attraper le garçon et le soulever par une oreille qu’il a tellement bien tordue qu’au moment où vous lisez la chronique, elle doit encore être bien rouge… Non mais ! Qui est le chef ici ? En l’occurrence, le papa portait un bel uniforme de la police.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : fandeferana sy fiaretam-pery

Malaza amin’ny fahaiza-mandefitra sy amin’ny fiaretam-pery mampiavaka ny vahoaka malagasy Dderaina izany noho ny maha fahendrena mitaha amin’ny tsy fironana any amin’

ny fanaovana ady an-trano. Tsapa anefa fa eo amin’ny lafiny hafa ny tsy fetezan’ny fisehoana tafahoatra an’ireo fahaiza-miaina roa ireo, izany hoe tafahoatra ka tsy maintsy misy ny mpanararaotra. Mandritra ny taona maro isaky ny andavanandro izao dia samy mahatazana ny famiraviran’ny mpilalao pôlika ny fitantanana ny raharaham-pirenena, ary samy mimenomenona nefa samy miafy mizaka ny sandan’ny asa maloto efa tsy miafina noho ny fanaovana azy ireny toy ny tafiditra ao anatin’ny fahazarana ka tsy heverin’ny rizalahy ho tsy mahamenatra intsony.

Toy ny zavatra tsy mety rehetra anefa izany ka manana fahataperana. Nefa tsy hiseho izay raha tsy efa safononoky ny fahasahiranana ny mponina ka mitraotra ny ampahany. Aiza  dia tsy ahitana fanafodiny ve ho fanakanana ny fiverimberenan’izany tranga izany, ka anaiky lalandava ho toy ny fizakana ozona ny fifandimbiasana tsy misy fitsaharana ny fitantanana tsy amin’izay izy sy ny krizy ?

Noho izany dia manambara izay eo amin’ny fitondrana fa hany anton’ny fitrangan’ny korontana toy izao dia ny fanararaotan’ny ankilany mamporisika ny mponina. Andeha atao hoe misy fahamarinana ny filazana an’izany. Setrin’ny filazana izany ny fitoriana ny fiheveran’ireo mpilalao pôlitika fa ady baolina no ataony ary ny vahoaka no baolina dakadakany. Diso hevitra izy ireo, tompon’andraikitra koa ny vahoaka amin’izany fisehon’ny lalao anatin’izany sehatra izany. Hiandry fifidianana isaky ny dimy taona ve haneho ny heviny ? Tsia mandritran’izay efa nanao izay danin’ny kibony ry zalahy. Tsy manana fomba anehoana ny tsy fankatoavana ny fomba fitantanana afa-tsy ny fidinana an’arabe anefa ny mponina ka ny fanakanana ny fahafahana manao hetsika ampahibemaso no sakatsakanan’izay tonga eo amin’ny fitondrana.

Noho izany ny didy voalohany mipetraka amin’ny vahoaka dia ny fanaovana andrimaso hatrany ny fikasana maizina mitady hangeja ny fahafahan’ny tsirairay, ny maro sy ny rehetra manambara hevitra. Terena noho izany izay tafakatra eo amin’ny fitondrana hanafoana ireo lalàna maloto sy fitsipika toy izany izay nanetry hatrany ny sehatry ny fahalalahana. Raha dinihana fotsiny anie ny teny « fahalalahana » sy

« fanaterena » izay mitory hevitra mifanipaka dia ampy ahatsapana ny toe-tsaina maloto mikasa fanitarana na ny sehatra ahafahana manjakazaka.

Voatonona ho nasionaly ny Radio RNM sy Televiziona TVM, ataon’ny fitondrana fitaovana ho famahan-dalitra ny mponina sy fampiesonana ny vahoaka, ambon’izay mbola tadiaviny hatrany ny fomba anampenam-bava ny olom-pirenena.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : ronge ton frein et achète des pistaches

La question a l’air toute simple : à quoi servent les arrêts de bus ? Ceux qui sont couverts et ont parfois des bancs pour les passagers ? A monter et à descendre du bus pardi ! Détrompe-toi l’ami, l’arrêt de bus couvert est l’endroit idéal pour installer son commerce de cacahuètes (eh, on dit pistache !), de bonbons ou de cigarettes. Les chauffeurs ont gentiment laissé la place aux marchands pour éviter de s’approcher trop près du trottoir. Ils trouvent plus amusant de décider au dernier moment où ils changeront de passagers, de préférence loin de l’arrêt. Ceux qui ont la mauvaise idée de rester près des marchands sont condamnés à attendre éternellement leur bus. Ils se consolent en mangeant des euh… des pistaches !

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka haba ara-tsainaTsy manaja ny lalàna ny asa eto Madagasikara

Anisan`ny miroborobo eto Madagasikara ny karazana orinasa ireo indrindra ny “call center” sy ny “traitement off shore” na ireny orinasa afaka haba ara-tsaina ireny.

 

 Tamin`ny taona 2005 no nisy azy io teto amintsika ary tsy mitsahatra mitombo ny isan`izy ireo isan-taona ka mahatratra 85 no miorina sy mihodina ankehitriny.  Maro ihany koa ireo tanora no liana. Betsaka kosa ireo orinasa no tsy manaja ny lalàna Malagasy mifehy ny asa ohatra amin`ny tsy fanarahana ny ora fiasana na koa ny fitsimbinana ara-tsosialy.

 

Miroborobo ny “Call center”

Tao anatin`ny taona vitsivitsy izay, betsaka ny tolotr`asa izay mivoaka amin`ny gazety na amin`ny tambajotra sosialy mahakasika ny “call center”. Mahazo vahana amin`ny firenena an-dalam-pandrosoana izao ireo orinasa mampiasa teknolojia vaovao, ny fifandraisana ary ny serasera. Ny “teleconseiller”, ny “teleoperateur”... no tiana ambara, dia voasokajy ao amin`ilay asa hoe “outsourcing”. Izany hoe, misy orinasa iray manana mpanjifa saingy tsy io orinasa voalaza kosa no mikarakara ny fifandraisana azy fa manakarama orinasa manana fahaizana manokana mahakasika ny fomba fandraisana, indrindra ny fandresen-dahatra ny mpanjifa. Maro dia maro izy ireo eto Madagasikara no mivondrona ao antin`ny GEFP na ireo orinasa mivondrona ao anaty afaka haba. Raha ny tarehimarika tamin`ny taon-dasa dia 14 ireo orinasa avy any ivelany no tonga mampiasa Malagasy, miantso sy miresaka amin`ireo mpanjifany avy any ivelany. Matetika dia ivelan`ilay firenena misy ny foiben`ilay orinasa no hametrahana sampana iray miandraikitra ireo asa ireo.  Araka ny voalaza etsy ambony, “televendeur” na varotra amin`ny alalan`ny aterineto no atao any amin`ny firenenan-kafa ivelan`ny foiben`ilay orinasa no hanaovana azy ary afaka manao azy io rehefa afaka ny fitaovana eny am-pelatanana. Toy izany ihany koa ny “teleoperateur” izay mamita fanoratana an-tsoratra na amin`ny gazety na boky. “teleconseiller”izay manome torohevitra amin`ireo mpanjifa amin`ny alalan`ny antso an-tariby na amin`ny alalan`ny mailaka (e-mail). Anisan`ny miroborobo eto Madagasikara ny karazana orinasa ireo indrindra ny call center izay miasa amin`ny alalan`ny finday na mailaka. Tamin`ny taona 2005 no nisy azy io teto amintsika ka izao tsy mitsahatra mitombo ny isan`izy ireo isan-taona ka mahatratra 85 no miorina sy miodina  ankehitriny.

 

Orinasa afaka haba ara-tsaina

Tahak`ireo orinasa afaka haba izy ireo saingy voasokajy ho ara-tsaina na ilay antsoina hoe “Zone franche intellectuelle”. Misy kosa ireo fepetra tsy maintsy hajaina mialoha ny hihodinany. Tsy maintsy manaraka ny fepetran`ny orinasa afaka haba kosa izy ireo: ohatra, tsy maintsy manana toerana iray ilay orinasa mba tsy ahafahan`ny orinasa sasany mivezivezy ka mila mangataka manokana amin`ny EDBM. Voasokajy ho orinasa afaka haba ireo sehatr`asa mivohy ny “outsourcing”sy ny “off-shore” satria mampiasa olona maro be. Misy orinasa iray mampiasa olona hatramin`ny 3 000 eto Antananarivo. Noho izany, tsy maintsy mampihatra ny lalàna mifehy ny orinasa afaka haba izy ireo noho ny antony hafa ihany koa, ny fanondranana. Manondrana asa mivantana any ivelany izy ireo, izany hoe antso an-tariby miainga avy amin`ny firenena iray no miantso mpanjifa amina orinasa any ivelany any.

 

Sehatr`asa malalaka

Maro ireo teratany Malagasy no mirona amin`ity sehatr`asa ity. Misy mihitsy no manangana orinasa kely satria betsaka ireo sehatra vitsy mpanao toy ny ‘fizahantany amin`ny alalan`ny aterineto” fa afaka ampifangaroana amin`ny zavatra hafa tian`ilay orinasa na olon-tsotra. Mila kosa misoratra amin`ny EDBM ny orinasa, izany hoe mila manana NIF,STAT, RCS na “registre en commerce” eny amin`ny tribonaly toy ireo orinasa ara-dalàna rehetra. Raha ho an`i RR izay nanangana orinasa “call center” iray teto an-drenivohitra, dia manana fifanarahana amina orinasa any ivelany. Ity farany ity tsy maharaka ka ny orinasan`i RR. no manao ny atao hoe “sous-traitance”. Ny fandoavana ny karaman`ny orinasany dia arakaraka ny fifanarahana ary miankina amin`ny tsena any ivelany ihany koa. Izy raha teo dia “sous-traitant” ka indraindray iray volana ary mety mihoatra ny fandoavana karama. Maro ny vesatra teo am-piandohany satria nampiasa ankizy 5 hatramin'ny 10 teo izy tamin`ny fanombohany. Miampy ny fitaovana, hofan-trano, fiara mpitatitra ny mpiasa, jiro sy rano… ka tsy maintsy namoaka vola am-paosy araka ny fanazavana hatrany. Ny “connexion”no tena vesatra satria tsy maintsy ireny “haut-debit” ireny no hampiasaina. Nila nametraka antoka (caution) rehefa nampiditra aterineto izany hoe tsy maintsy nametraka petra-bola mitentina 2 tapitrisa Ariary. Marihina fa ny saram-pifandraisana na “coup de communication » eto Madagasikara no lafo indrindra raha oharina amin’ny firenena eto Afrika.

Mora karama eto Madagasikara

Orinasa matanjaka avokoa no mametraka ny sampany eto amintsika ary saika frantsay ny ankamaroany. Sivana voalohany nanasa fidianana an`i Madagasikara dia izy firenena frankofona. Maro tanora mahay eto Madagasikara, hoy ny tompon`ny orinasa iray sady malalaka ny sehatr`asa eto amintsika ary betsaka ireo olona no tsy an`asa. Maro rahateo izy ireo indrindra ireo mpianatra afaka baka miisa 8 000. Mazoto mihitsy ireo teratany vahiny indrindra ny “Magrebianina” tonga eto amintsika satria mora karama ihany koa. Mahay miteny sy manoratra frantsay tsara ny Malagasy ary izany ny fepetra takiana voalohany raha hiasa amin`ity sehatra ity hoy hatrany ny fanazavana. Maro ireo tanora liana amin`ny sehatr`asa “teleoperateur”na “call center” ary mampiofana mihitsy ireo orinasa. Fampiofanana manondidina ny fandresen-dahatra an`ireo mpanjifa avy any ivelany na eto an-toerana amin`ny alalan`ny antso an-tariby.  Fanamafisana ny fahaiza-mifehy ny teny frantsay sy ny fomba fandraisana fa indrindra ny fandresen-dahatra ny mpanjifa. Fiofana amin`ny resaka serasera mifandraika amin`ny varotra, ny fifandraisana amin`ny mpanjifa … no tena iantsorohany. Ny fanamafisana ny fahaizan`izy ireo hamaly ny fenitra takian`ny orinasa fotsiny no ilaina.

Sehatra fehezin`ny Magrebiana

80%`n ireo orinasa “call center” mantajaka eto Madagasikara dia Magrebiana avokoa. Izy ireo no efa manana traikefa be amin'io ary misy azy ireo manerana Afrika ary efa misy solontenany ihany koa any amin`ireo firenen-dehibe any, izay mahafehy ny zava misy any.  Tsikaritra ihany koa fa miovaova foana ny anaran`ny orinasa “call center” satria betsaka ny vola miditra ary izany no fomba tsotra mba tsy ahitana “tracabilte” eo anivon`ny mpamory hetra. Raha tsiahivina dia itony karazana orinasa itony no tafiditra betsaka tao anatin`ny raharaha “Panama Papers”, resaka famotsiam-bola tamin`ny taona 2016.

Tsy voahaja ny lalàna mifehy ny asa

Betsaka amin`ireo orinasa ireo kosa no tsy manaja ny lalàna mifehy ny asa eto Madagasikara. Misy orinasa no tsy manao “contrat” amin`ny mpiasa. Tsy maintsy mandrotsaka ho an`ny rantsamangaika voakasika ny latsakemboka sosialy voatondron`ny fehezan-dalàna momba ny asa sy ny fehezan-dalàna momba ny fitsimbinana ara-tsosialy toy ny OSTIE sy CNaPs saingy tsy misy izany satria arakaraky ny “produit” lafo no handoavana karama. Ny ora fiasàna kosa dia mihoatra ny adiny valo voarakitra ao antin`ny lalàna satria amin`ny ankapobeany dia manomboka miasa amin`ny 10 maraina hatramin`ny 9 ora alina ny mpiasa. Fa raha betsaka kosa ny asa dia miditra amin`ny fito maraina ary mirava am 9 alina foana. Voarakitra ao anatin`ny lalàna mifehy ny asa eto Madagasikara araka ny didim-panjakana laharana faha 2007-007 tamin`ny 09 Janoary 2007 fa tsy maintsy miantoka ny fitaterana sy ny fiantohan`ny mpiasa tsirairay ny mpampiasa ary raha mihoatra ny adiny valo ny ora iasana dia tsy maintsy mitomboka 30% ny karama. Lalàna izany ary natao hanan-kery sy havoaka ao amin’ny gazetim-panjakana sy hampahafantarina na aiza na aiza.

Tsiry sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Cité Baomba IvatoMafotaka indray ny ady tany

Mitaraina ireo olona rehetra izay mamboly legioma eny amin’ny Cité Baomba Ivato noho ny tsy rariny mahazo azy ireo amin’ny fanapotehana tsotra izao ny volin’izy ireo izay tena miantoka ny fidiram-bolany ataon’ireo hanorina fotodrafitrasa eo amin’ny toerana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana solika niato tany ToamasinaTrosa tsy voaloa no antony

Nanomboka ny alatsinainy hatramin’ny omaly alarobia dia filaharana lava be no hita tamin’ireo tobin-tsolika teto Toamasina noho ny tsy fisiany nivoaka avy teo anivon’ny toby fitehirizana izany ao Manangareza Toamasina nanomboka ny zoma lasa teo sy ny faran’ny herinandro.

 Ny tobin-tsolika Jovena ihany no nahitan’ny mpanjifa lasantsy nanomboka ny alatsinainy io, raha nogiazan’ireo tompon’andraikitra tao teto Toamasina ny solika 36.000 litatra tokony nentina niakatra tao Antananarivo, ireo ambiny kosa dia mbola nanana gazoala ihany saingy tsy naharaka izany noho ny filan’ny olona ka nalaky lany. Raha ny fanazavana dia noho ny fanidian’ireo tompon’andraikitra teo anivon’ny OMH na “Office Malagasy des Hydrocarbures” sy ny “logistique pétrolier” niaraka tamin’ireo mpiasan’ny fadintseranana miasa manokana eny anivon’ny toby fitehirizana solika eto Toamasina ny fitaovana fitsinjarana izany no anton’izao tsy fisian’ny solika izao. Voalaza ny angom-baovao natao na tena sarotra izany noho ny toe-draharaha mikasika ny resaka ara-bola sy trosam-panjakana tsy voaloa no nahatonga ny tranga niseho. Vokatry ny zava-nisy sy fandraisana andraikitry ny prefektioran’i Toamasina amin’ny maha-tompon’andraikitra azy ara-pilaminana amin’ny tranga tahaka izao, dia nisy ny vahaolana niraisana teo amin’ireo tompon’ny trosa sy ny fanjakana, ka nanomboka ny alarobia tokony tamin’ny 10ora teo dia nanomboka namatsy solika ireo toby mpaninjara solika ny tobin-tsolika ao Manangareza. Voalaza fa tsy hisy olana intsony aloha ny famatsiana solika ao Toamasina nanomboka omaly, saingy miankina amin’ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana ihany no miantoka izany rehetra izany.

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikaonandohan’ny Zanaka am-pielezan’i Afrika Nahazo fanasana avy amin’i Emmanuel Macron i Erick Rajao...

Nahazo fanasana manokana handray anjara amin’ilay « Fikaonandohan’ny Zanaka am-pielezan’i Afrika » hotanterahana any Paris ny 22 jona izao Atoa Erick Rajaonary mpanorina ny orinasa Guanomad sady filohan’ny Fivmpama.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018 any Rosia

Ny anaran’ireo mpilalao 25 ao amin’ny ekipam-pirenen’i Rosia mpampiantrano ny hetsika izay ao amin’ny Vondrona A miaraka amin’i Arabie Saoudite, Egypte ary Urugay no entintsika an-gazety anio. Izy no hanokatra ny fihaonana rehetra amin’ny alakamisy 14 jona izao ka hifandona amin’i Arabie Saoudite any Moscou.

 

 Cosafa Cup 2018

Taorian’ny ady sahala nifanaovany tamin’ny ekipam-pirenen’i Seychelles tamin’ny  talata 29 mey teo, tao amin’ny kianja Seshego Stadium any Afrika Atsimo, dia mitarika amin’ny isa 4 ny Barea Malagasy ao amn’ny Vondrona A ka azo ambara fa efa any amin’ny dingan’ny 1/4-dalan’ny fifaninanana Cosafa Cup 2018 ny tongotra ilan’ny ekipam-pirenena Malagasy. I Mozambika manana isa 3 no faha-2 ao amin’ity vondrona ity. Marihana fa anio alakamisy 31 mey no hanatanterahana ny fihaonan’ny Barea amin’i Comores amin’ny 18:30 Malagasy any amin’ny kianja Old Peter Mokaba any Afrika Atsimo ihany. Ao amin’ny vondrona B kosa dia mitarika amin’isa 3 avy i Botswana sy Maorisy.   

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifohana sigaraKarazana homamiadana telo no mety haterany

Tena zava-doza, hoy dokotera Fidy Bariniaina, ny voka-dratsy ateraky ny fifohana sigara eo amin’ny vatan’olombelona, izay marihana anio 31 mey ny andro maneran-tany hiadiana aminy.

 Karazana homamiadana miisa  telo no mety  haterany izay mahafaty avokoa  dia ny homamiadan’ny ativava, ny homamiadan’ny avokavoka ary ny homamiadan’ny tatavia. Ho an’ity farany manokana dia vokatr’ilay nicotine miafara any amin’ny tatavia no tena mahatonga azy. Ankoatra izay, mety hiteraka hasemporana ho an’izay mifoka azy ihany koa ny sigara, tsy  lazaina intsony ny tsy fahafahan’ny sain’ny olona iray miasa tsara raha vantany vao tsy misy azy. Ho an’ny ONG Ny Saha manokana izay fikambanana iray miady amin’ny fidorohana zava-mahadomelina eto amintsika dia  ao anatin’ny ankohonana mihitsy   no tena fototry ny olana  ka  tokony hanaovana fanentanana manokana . Avy amin’ny iraka hampanaovin’ny ray aman-dreny ny ankizy toy ny fanirahana azy ireny mba hividy sigara kely na hampirehitra sigara mantsy no tena mampirongatra ny fidorohana zava-mahadomelina ankehitriny satria heverin’ireo ankizy fa tsara. Ankoatra izay, ny fitarihin’ny namana sy ny zava-mitranga eto amin’ny firenena  tahaka izao no tena  mampahazo vahana ny fidorohana ihany koa. Raha tokony hianatra ny mpianatra dia mifampitarika amin’ny ratsy fotsiny. Ho azy ireo manokana dia misy hatrany ny fitetezana sekoly hampanaovina ilay sekolin’ny ray aman-dreny entina hanampiana sy hanohanana  ireto farany. Tany amin’ny sekoly tsy miankina iray any Analamahitsy no nanohizan’ny Ong  ny hetsika omaly nampahafantarana ireo ray aman-dreny ny andraikitra tokony horaisiny sy ny lalana momba ny fidorohana zava-madomelina. Anisan’ny nohazavainy omaly fa voararan’ny lalàna ny fanirahana zaza tsy ampy taona mandeha mividy sigara…. ka tokony hofadiana. 

Patty

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fitateranaNahazo fitaovana hitsirihana ny tahan’ny alikaola ho an’ny mpamily

Ankoatra ny tsy fahatomombanan’ny fiara sy ny fampiasana karazana kojakoja tsy mifanaraka amin’izy ireny amin’ny ankapobeny dia anisan’ny antony faharoa miteraka ny lozam-pifamoivoizana eto amintsika ihany koa ny fandraisan’ny mpamily zava-pisotro misy alikaola.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamy ny seza

Tsy fantatra na mbola te haka tsirony faramparany na mitady teti-panorona sadasada hanitarana ny fotoam-piasana fa dia tsy re tsaika sy tsy hita veroka ny mbola hanova ny firafiny ho any amin’ny marimaritra ihany hatramin’izao ny fitondram-panjakana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby AnalamangaMontsan’i Uscar sy Tfma ny Stade sy Matadore A

Na dia samy nitarika an’isa teo am-pialantsasatra avy aza ny Stade na Soe sy ny Matadore A nanoloana ny Uscar (19-11) sy ny Tfma (23-21)

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra any Matsiatra AmbonyNifarana ny dingana voalohany amin’ny tompondaka

Vita tamin’ny alahady 27 mey teo ny dingana voalohany teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’ny baolina kitra Matsiatra ambony ka nahazoana ny vokatra : As Jirama 1 – 1 Vas-Y Boaikely ; Zanakala Fc 4 -1 Akon’Ambatomena ; Fc Lam 1 – 2 Le Relais Fc ; Suca Foot 3 – 1 Maria Manjaka Fc ; Fomela Club 0 -0 Fcb

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety « Ora fahafiry izao ?»Hampahafantatra fa mbola miasa Andriamanitra

Nampahafantarina tetsy amin’ny Karibo hotel Analakely omaly ny fivoahan’ny laharana voalohan’ny gazety Kristianina mpiseho isan-kerinandro, « Ora fahafiry izao ? ».

Tsy mitondra anaram-piangonana akory ny gazety, raha ny fanazavan’ny mpamorona azy, Angela Ravaoharivony fa tena natao hampahatsiahivana ny Kristianina fa akaiky ny farany. Hita ho miha mivarina amin’ny faharatsiana, hoy ny tenany, ny olona ary na ny Kristianina aza dia maro no lasa anarany fotsiny. Manontany fotoana ny gazety hoe aiza ho aiza amin’ny farany nilazan’i Jesoa Kristy fa hiverenany indray isika izao, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana fotodrafitrasa eny AmpitatafikaHiteraka tombontsoa ho an’ny mponina

Taorian’ny fivoahan’ilay didim-panjakana laharana 2018-372 ho an’ny kaominina Ampitatafika ka naneken’ny fanjakana ny hanaovana tanana vaovao ny ao amin’ny tanimenabe dia fantatra fa efa miroso tanteraka amin’ny fanatanterahana ny tetikasa ny kaominina ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetra azo avy amin’ny sigara376 miliara ariary tamin’ny taona 2017

Na dia maro aza ny fanambarana ny amin’ny haratsian’ny fifohana sigara sy ny voka-dratsy mety hoentiny amin’ny fahasalamana dia tsy azo ihodivirana ny vola ampidiriny amin’ny kitapom-bolam-panjakana.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Syndicat Autonome des Inspecteurs du Travail »Mitaky ny fametrahana minisitera teknisianina

Omaly alarobia 30 mey no nanao fanambarana tetsy amin’ny Ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail et des Lois Sociales (MINFRAPTLS) ireo Syndicat Autonome des Inspecteurs du Travail (SAIT) manoloana ny toe-java-misy eto amin’ny firenena.

 

Teknisianina niofana manokana ny amin’ny asa sy ny sehatra tsy miankina no minisitra tokony hipetraka eo, araka ny fitakiana ataon’izy ireo. Ankoatra izay, ambany dia ambany ny tetibolan’ny MINFRAPTLS ho an’ny mpiasa sy ny sehatra tsy miankina. Manampy trotraka izany ny tsy fampianarana akory ny voalazan’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana. Mbola hiverimberina ihany ny krizy ara-tsosialy sy ara-toekarena noho ny tsy fisian’ny minisitera manokana misahana ny asa sy ny sehatra tsy miankina. Ny tsy fisian’io minisitera io ihany koa no mahatonga ny tsy fananana asa eto  Madagasikara.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

CRAMOlon-kendry sy manampahaizana no hatao praiminisitra

Manoloana ny fizoran’ireo ankolafin-kery politika misy eto amin’ny firenena amin’ny fampiharana ny «fanapahan-kevitra politika ivelan’ny Lalàmpanorenana izay miendrika fanelanelanana »

Tolo-kevitra

Ho an`ny CRAM, ny olona mendrika hatao praiministra dia “olon-kendry sy manampahaizana” sady eken’ny rehetra no ho tompon’andraikitra voalohany amin’ny fitantanana ny raharaham-pirenena. Olona tsy manam-pikasana hirotsaka hofidiana filohan’ny Repoblika amin’ity taona 2018 ity. Olona afaka manome toky ny vahoaka malagasy fa hamerina ny fandriampahalemana na an-tanàn-dehibe na ambanivohitra, hanao ny fomba rehetra hiadiana amin’ny asan-dahalo. Sarotra mantsy ny hanatanterahana ny fifidianana ao anatin’ny firenena anjakan’ny tsy filaminam-bahoaka. Olona hanomana ny fifidianana madio sy mangarahara tanteraka ka sahy hanova ireo mpikambana ao amin’ny CENI, indrindra fa ny tompon’andraikitra voalohany misahana ny DSI (Direction Système Informatique). Olona afaka hitsitsy ny volam-panjakana ka tsy misy afa-tsy 12 ka hatramin’ny 15 no isan’ny minisitra satria hatambatra ireo minisitera manana asa iombonana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olon`ny hasin`ny tanyNy tombontsoam-pirenena no lehibe indrindra

Anisan'ny mpandray anjara amin`ny hetsika sy tolona ataon'ny depiote ho an`ny Fanovana ny OHT izay mitaky hatrany ny fialan'ny Hery Rajaonarimampianina. Ity farany ity dia tsy nanaja sy nikatsaka ny tombontsoa pirenena sy iombonana nanomboka tamin`ny nandraisan'ny fahefana, efa-taona lasa izay.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANORO “ tambajotra ho an’ny tsara”Governemanta ho fanavotam-pirenena no izy

Omaly no nangataka fihaonana tamin’ny filohan’ny HCC tetsy Ambohidahy ny FANORO “tambajotra ho an’ny Tsara”, izay ahitana an-dry Razakarimanana Ndranto, Françis Turbo (Mpanakanto), Rado Rabarilala (Air Madagascar) , Mamitiana Razafimandimby (Scoop digital).

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana HVMMain’ny afo natsangany

Arakaraka ny nikasan’ny fitondrana HVM hanao lazon’ady amin’ny alalan’ny fampandroritana ny tolona izay efa miha tsy voafehy intsony no vao mainka miha mampitombo ireo minisitera mampikatso ny raharaham-panjakana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

DFP sy FDCMiantso ny miaramila

Tsy azo iainana, hoy ry zareo avy eo anivon’ny Dinika ho Fanavotam-Pirenena (DFP) sy ny « Force De Changement » (FDC), omaly, tetsy amin’ny Tana hotel Isoraka, iny didy navoakan’ny HCC iny fa tsy hoe tsy azo ivalozana.

Na ny fidirana amin’ny hoe i « Zokibe Rivo » no hakarina ho filoham-pirenena na hoe mijanona ho filoham-pirenena i Hery Rajaonarimampianina dia samy fantatry ny HCC fa tsy azo iainana daholo. Tsy ilay resaka fampiatoana ny filoha ihany no olana teto fa ireo kolikoly marobe koa. Tokana ny vahaolana, hoy i Tolojanahary Maharavo na Doudou, izay mpitarika ireto hetsika 2 ireto, dia ny fidirana amin’ny fanelanelanan’ny miaramila. Fanapahan-kevitra ivelan’ny lalàmpanorenana no noraisin’ny HCC na fanapahan-kevitra politika ary ny krizy rehetra na ny tamin’ny 1972, 1991, 1998, 2002, 2009 dia vahaolana ivelan’ny lalàmpanorenana avokoa no namahana azy. Raha ny mpitondra sy ny mpanao politika mpitily seza lava izao dia hifandainga eo fotsiny foana ka noho izany dia manao antso avo ny miaramila izahay mba tsy ho maty momoka ny tolom-bahoaka, hoy hatrany ny DFP sy FDC hampanatanteraka haingana ireo mpanao politika ireo fifanarahana politika tokony hatao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Didy fandravana governemantaNokianin-dRajaonarimampianina ny HCC

Na ho tapitra rahampitso zoma 01 jona aza ny fe-potoana 7 andro tokony handravana ny governemanta, dia tsy mbola nisy resaka faharavana na fametraham-pialana faobe nandritra ny filan-kevitry ny minisitra omaly teny Iavaloha notarihin-dRajaonarimampianina, fa nifototra tamin’ny fandefasana taratasy fangataham-panazavana teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC.

Tonga nanatitra izany teny amin’ny HCC eny Ambohidahy rahateo ny mpisolovavan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina omaly tolakandro. Mahakasika ny didy mitondra ny laharana 18-GCC/D3 taorian’ny fitorian’ny depioten’ny fanovana azy sy ny fitakiana ny fialany izy io, saingy zavatra hafa no nivoaka dia ny fandrodanana ny goverenemanta ao anatin’ny 7 andro monja nanomboka ny 25 mey nivoahan’ny didy izy io, ary efa nahazo ny fampahafantarana ny filoha. Ny zavatra hita sy tsapa dia iny didy iny no tsy hahafahan’ny firenena tsy hiverina amin’ny krizy intsony, hoy ireo mpisolovava. Misy zavatra manjavozavo ao anatin’izany, hany ka miteraka fandikana na “interprétations” samihafa ilay izy satria misy tsy mazava, ka tsara raha izy ireo namoaka didy no manazava kokoa ka izay indray no mitarika krizy ho antsika, hoy ny mpisolovava Charlotte Ramanase. Mavesa-danja loatra ny hahafahana manatanteraka soa aman-tsara iny didy navoakan’ny HCC tamin’ny 25 mey. Teboka miisa 2 no tena manjavozavavo, dia ny mikasika ny fe-potoana hanatanterahana ny didy sy mikasika ny fahefan’ny filoha, izay teren’ny HCC handika ny andinin-dalàna voalazan’ny lalàmpanorenana, hoy hatrany ireo mpisolovava ireo, hoy kosa ny mpisolovava Tantely Rakotonirina. Mba manangam-bovona amin’ny HCC ihany koa izany Rajaonarimampianina, izay efa tsy voahaisotra na nolazaina aza fa nandika lalàna, ary izy ireo indray no mbola mitady hianakendry. Malaina tanteraka amin’ny fandravana ny governemanta ny filoham-pirenena, ka mbola mitady hevitra hafa, ary izay no mahatonga azy ireo mitady fomba hanemorana izany amin’ny alalan’io fangataham-panazavana mety hampihemotra kely ny fanatanterahana ny didy na ny « recours en interprétation » io. Ho tapitra rahampitso ny fe-potoana nomen’ny HCC ny filoha handravana ny governemanta. Mihatra avy hatrany amin’ny antsipirihany ny didy raha tsy misy ny fifanarahana politika mipetraka ao anatin’ny 10 andro, ka ho hita eo indray izay hafitsoky ny HCC amin’ny famaliana ity fangatahana ity. Ny tsiliantsofina nivoaka avy any an-dapa no nahafantarana fa tena tsy levon’ny vavonin’ny filohan’ny Repoblika ilay didy miendrika baiko navoakan’ny HCC amin’ny hampitsarahana amin’ny asany ny praiminisitra sy ny governemanta ary tena nahatezitra azy .

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanarahana politikaTsy maintsy vita mialoha ny zoma ?

Hikarakara fihaonana an-tampony eny amin’ny CCI Ivato anio alakamisy 31 mey manomboka amin’ny 3 ora tolakandro ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM), araka ny fanambarana nataon’izy ireo omaly.

 

 Tonga ny fotoana hiantsoana ireo ankolafin-kery politika rehefa hidinika an-databatra boribory. Samy nahazo fanasana daholo izy ireo ary nantsoina ihany koa ny filoham-pirenena am-perinasa sy ireo filoha teo aloha. Fanirianay mafy ny hahatongavan’izy ireo, hoy i Maka Alphonse, filohan’ny CFM. Hetsika natao ho fanatanterahana ny didy navoakan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana sady efa tao anatin’ny tetiandron’ny CFM izao fampihaonana izao ho fikaroham-bahaolana amin’ny krizy, hoy hatrany ny filohan’ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy. Efa nisy ihany koa ny fihaonan’ny CFM tamin’ireo filoham-piangonana efatra mirahalahy momba ny paikady tokony hampiharina mba hikarohana vahaolana amin’ny krizy. Hamaly ny antso ve ireo vondrona politika mifanandrina dia ny HVM an-kilany sy ny TIM MAPAR an-daniny ? Ho tonga eny Ivato ka hifampiresaka ihany koa ve ny filoha am-perinasa Hery Rajaonarimampianina sy ireo filoha teo aloha Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana ary Andry Rajoelina ? Ho vita ve ny handrafitra ilay fifanarahana politika araka ny ambaran’ny andininy faha-14 amin’ilay fanapahan-kevitra laharana faha 18-HCC/D 3 nivoaka ny 25 mey lasa teo ? Re ihany koa omaly hariva fa tsy maintsy misy ny fifanarahana vita mialoha ny zoma maraina izao. Fifanarahana tsy mbola fantatra hoe tahaka ny ahoana no mety ho endriny ?  Ny azo antoka aloha dia fifanarahana politika izy io. Hanatrika ity fihaonana eny amin’ny CCI Ivato anio ity ny fianakaviambe iraisam-pirenena manana solontena eto Madagasikara.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Olon`ny HVMTsy hita popoka i Maitre Avoko

Manomboka mipirimpirina avokoa ireo olon’ny HVM miaro ny fitondrana tato ho ato.

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-doza ho an’ny firenenaTsy maintsy harodana Rajao sy ny forongony

Efatra taona nametraka ny rafitra sy ny olony mba haharetany eo amin’ny fitondrana ny HVM, ary poizina ho an’ny firenena ny mbola hijanonany eo sy hifehezany ny rafitra rehetra, indrindra fa amin’ny fifidianana.

Efa barofom-pitondrana mihorina amin’ny fandrombana harena no nampiasain’ny HVM, ary isan’ny nanaovana izany ny lalàna rehetra. Ny fidiran-dRajaonarimampianina ho kandida, dia efa ady hevitra, ny nahafahany nanendry praiminisitra, ny nananany depiote HVM, ny nahatonga an’i Rivo Rakotovao ho filohan’ny antenimierandoholona. Izay toerana rehetra nahazoan-dRakotovao namely ny HVM no noteteziny, ary ny làlana nizorany ihany koa dia nanao izay fomba rehetra hahatonga azy ho Filohan’ny Repoblika, hoy i Constant Raveloson tamin’ny fakan-kevitra natao taminy. Izy ilay niasa ho amin’ny tombotsoan’ny mpiremby ny mpandroaka harena fotsiny no mahatonga mpitondra azy hanao an’izay. Ny mpiremby no natao tandapa, dia ireo no nanao izay tiany, hoy izy. Ny niandohan’ny tolona dia lalàmpifidianana, ary nibaribary fa ny rafitra rehetra no mpanosihosy lalàmpanorenana avokoa, niainga tany amin’ny filoha, governemanta, depiote, loholona,...ao anaty fitondrana.  Hatrany amin’ny fampianarana, dia mandeha ny kolikoly isan-karazany hatrany amin’ny Oniversitem-panjakana. Tena zava-doza mampioron-koditra ny hoe ny tanora mba tena mianatra sy manomana fifaninana amina asa mpitandro ny marina sy ny ara-dalàna, dia lasibatry ny kolikoly. Ny fifaninana hidirana ho mpitsara sy mpiraki-draharahan’ny fitsarana, dia misy zavatra manala-baraka be, ary ny minisitry ny fitsarana isan’ny voatononana anarana satria niditra izy tenany isan’ny nandoro taratasim-panadianana, hoy hatrany I Constant Raveloson. Tsy foronina hoe “miala daholo daholo”, fa rehefa zohiana dia ny rafitra manontolo mihitsy no mila fanadiovana. Tsy mbola nisy fifampitoriana ara-politika betsaka toy ny tamin’ity fitondrana ity teo amin’ny tantaran’I Madagasikara, ka isan’ireny ny resaka fampiharan-dalàna sy didim-pitsarana, izay matetika tratry ny fanitsakitsahana.

Tsy afaka mijanona fotsiny amin’ny hoe atao amin’ny ara-dalàna sy ny lalàmpanorenana ny fifidianana, fa mila harodana ny rafitra rehetra hatrany amin’ny Vaomiera misahana ny fifidianana. Tsy maintsy mitady ny fomba hanohizana hiadivana amin’ilay kolikoly, hiadivana amin’ilay fanosihosihosena ny lalàna. Na vitan’izy ireo amin’ity ilay izy, ary mety izay no mahatonga ny tolona eny amin’ny Kianjan’ny 13 mey hoe tsy mionona amin’ny hoe fanovana governemanta ka inoana fa tsy hijanona io, hoy i Constant Raveloson.

Toky R

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM sy ny MAPAR“Tsy ho ravanareo ny fiombonanay”

Tsy misy tapaka na iza na iza hatao praiminisitra, hoy ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey omaly.

 Ianareo no mahafantatra voalohany rehefa mivoaka izany, hoy izy nanome toky ny vahoaka fa tsy hatao tompon-trano mihono. Mbola eo am-piresahana izahay, mba hifanarahana ny zavatra rehetra, ary hifamarafarana ny zavatra hatao. Hentitra ny tenany nilaza fa tsy mitombina ny filazana sy ny fanelezana resaka fa tsy miombon-kevitra ny TIM sy ny MAPAR. Tsy mbola vita ny tolona ary fanelezana tsaho ny hoe miady ny TIM sy ny MAPAR. Any amin’ny fifidianana izy ireo vao vonona hifanandrina amin’ny fifaninanana masina, raha ny fanazavana miainga eny an-kianja. Ny seza izay hametrahana ahy dia na eny Tsimbazaza na aiza dia mety daholo fa ny zava-dehibe, dia mitohy ny ady amin’ny kolikoly, ka tsy hafa ny nolazaina teto dia hafa no atao rehefa any amin’izay mety ho toerana, hoy ny kabariny. Mbola adihevitra be, araka izany, izay mety ho praiminisitra eo. Malaza ny anaran’ny depiote Hanitra Razafimanantsoa ho an’ny TIM. Efa nilaza kosa ny depiote Guy Rivo Randrianarisoa tao amin’ny tambajotra fesiboky ho an’ireo mandrisika azy ho amin’io toerana io. « Misaotra betsaka fa tena tsy mazoto amin'izany isika. Izay hahafahako manampy ny filoha Ravalomanana ho lany filoham-pirenena soa aman-tsara indray no tiako. Tsy ny fanaovako praiminisitra no hahafahako manampy azy », hoy izy. Fa misy mihevitra tokoa ve fa ny "toerana" (seza) no mahamay amin'izao tolona atao izao na dia efa mazava be hatrany am-piandohana aza ny tanjona niraisana ? hoy ny fanontaniana napetrany. Ho an’ny MAPAR kosa dia re fa tsara toerana i Christine Razanamahasoa. Re ihany koa ny anaran-dry Tinoka Roberto, Jean Brunelle Razafitsiandraofa. Miaraka amin’i Andry Rajoelina fa tsy ao anaty MAPAR kosa dia re siosio ihany koa ny anaran’i Yvette Sylla. Ho an’ny HVM kosa dia malaza ho tsara toerana i Maharante Jean de Dieu sy Mahazoasy Fréddie ary manamboninahitra iray avy any amin’ny faritra Fianarantsoa. Olona tsy fantatra firy amin’ny politika fa any amin’ny tontolon’ny fandraharahana kosa i Eric Rajaonary, izay re fa mety hotendrena amin’io toerana io ihany koa. Etsy an-daniny, hanangon-tsonia hanoherana ny resaka governemantan’ny marimaritra iraisana, izay mizotra mankany amin’ny ady seza ireo misolotena ny olom-pirenena tsotra ahitana an-dry Françis Turbo. Governemanta ho an’ny fanavotam-pirenena, izay teknika kokoa no tokony hatsangana raha ny hevitr’izy ireo.

Toky R

La Vérité0 partages

Afrobaromètre - La majorité des parents refusent la suppression du CEPE

76% des Malagasy sont en désaccord avec la suppression du Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) et la fusion des cycles primaire et secondaire pour une éducation fondamentale de neuf ans. Pourtant, plus de la moitié, soit 51% optent pour le changement du calendrier scolaire pour aller du mois de mars à novembre au lieu de celui actuel d’octobre à juin. Tels sont les résultats d’une enquête menée par l’Afrobaromètre à Madagascar. Durant ces trois derniers sondages, cette agence mise sur le développement du pays, notamment en termes de sécurité et l’éducation. Hier, il a présenté les résultats d’une enquête menée entre le mois de janvier et mars 2018.

Outre la réforme sur l’éducation, la manière, la bonne gouvernance dont le Gouvernement actuel répond à la satisfaction des besoins en éducation a été posée aux répondants. La proportion de ceux qui approuvent la performance du Gouvernement dans le domaine de l’éducation est passée de 33% en 2014 à 54% en 2018. Pourtant, elle reste en dessus du résultat de 2008 qui est de 78%. Dans un contexte ou la réforme sur l’éducation est d’actualité dans le pays, ces données arrivent à point nommé puisqu’elles peuvent orienter les politiques éducatives futures.

Afrobaromètre est un réseau de recherche panafricain et non partisan qui mène des enquêtes d’opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques et les questions connexes en Afrique entre 1999 et 2015. Il mène des entretiens face à face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l’échelle nationale.

Recueillis par  Anatra R.

La Vérité0 partages

Réunion du CFM au CCI d’Ivato - Le Mapar claque la porte

Hier dans l’après-midi s’est tenue au Centre de conférence international d’Ivato, la rencontre « au sommet » initiée par le Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) présidé par Maka Alphonse. Dénonçant une mascarade, le groupement MIaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina a quitté la table.

La rencontre initiée par le CFM d’hier à Ivato a été boycottée par les anciens chefs d’Etat Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina et l’actuel Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina qui se sont fait représenter par des émissaires. L’ancien président l’Amiral Didier Ratsiraka a été le seul Chef d’Etat à faire le déplacement pour cette rencontre qui était annoncée comme devant être un sommet des Chefs d’Etat.

 

Représentants du MAPAR à cette réunion, l’ancien ministre Augustin Andriamananoro et le porte-parole du MAPAR Pierre Houlder ont fustigé la tournure de la démarche initiée par le CFM, dénonçant dans une déclaration publiée hier, « les manœuvres politiciennes qui recherchent l’appui de mouvements factices pour tenter de contourner la décision de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) en inventant un simulacre d’accord politique ». 

Le MAPAR insiste sur la nécessité de mettre en application les termes de la décision rendue par la HCC, notamment les articles concernant la mise en place de la Haute Cour de justice (HCJ), la nomination d’un Premier ministre par la majorité et la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Les représentants du MAPAR indiquent que les parties prenantes se sont uniquement convenues d’« œuvrer pour Instaurer un climat d’apaisement dans un respect total d’un État de Droit en vue de procéder à l’organisation des élections crédibles, inclusives, transparentes et acceptées par tous » lors des échanges et des discussions qui avaient eues lieues entre les différents protagonistes à la nonciature d’Ivandry avant la décision de la HCC.

Ces raisons ont amené le MAPAR a quitté la table des négociations. « Le MAPAR ne sera pas complice de cette mascarade, qui n’est qu’une nouvelle tentative de confiscation du pouvoir ». En application de la décision de la HCC, le MAPAR proposera ce jour, son Premier ministre, conformément à la décision de la HCC. Le MAPAR soutient également qu’ « il continuera les discussions pour parvenir à un accord politique équilibré et raisonnable entre toutes les forces en présence ». 

Forcing

Pour bon nombre d’observateurs en tout cas, le CFM est en train de faire un forcing par son initiative. Pour Pierre Houlder, le CFM est en train de sauter les marches, en ignorant tout simplement les articles 2, 3 et 4 de la décision de la HCC et veut aller directement à l’application de l’Art 14 qui stipule «  que sauf un accord politique trouvé dans les dix  jours, les décisions doivent être aplliquées ».

L’absence des députés pour le changement a également été remarqueé. Selon la député Maître Hanitra Razafimanantsoa, l’une des portes paroles des 73 députés, ils n’ont pas reçus de carton d’invitation de la part du CFM. D’après ses explications, des invitations pour les groupes parlementaires seraient parvenus à l’Assemblée nationale mais bien trop tardivement.  En tout cas, les gens du régime Rajaonarimampianina ont pour leur part été nombreux à avoir fait le déplacement. Les chefs d’Institutions ont été aperçus sur les lieux. Tout comme les groupuscules et des politiciens, tels que Pety Rakotoniaina, Yves Aimé Rakotoarison ou le Docteur Hery Raharisaina, dont la présence intrigue bon nombre d’observateurs.

Le MAPAR prévient contre tout forcing d’accord politique issue des rencontres menées par le CFM. « Une coalition d’intérêts particuliers ne fait pas un accord politique » dit le parti estimant que « un groupe politique minoritaire cherche aujourd’hui à imposer sa vision en dehors de tout cadre démocratique et constitutionnel pour se soustraire à la décision de la HCC et son application ». L’objectif du régime semble en effet être clair : éviter la nomination d’un premier ministre issu du MAPAR, tel que le préconise la décision de la HCC.

Des bruits de couloirs qui circulent dans les travées de la CCI  laissent entendre l’existence d’un accord politique pré-établi par le CFM. Un accord qui porterait sur la nomination d’un Premier ministre de consensus sans passer par l’article 54 de la Constitution et  comble de l’absurdité, cet accord préconiserait aussi le report de l’élection présidentielle en mai 2019 en contradiction flagrante  avec la décision de la HCC qui impose une élection anticipée …

La Rédaction

La Vérité0 partages

Football - Zidane quitte le Real de Madrid

C’est ce qui s’appelle partir au sommet. Si tous se rappellent de sa fin dramatique en équipe de France, avec son expulsion face à l’Italie en finale de Coupe du Monde, Zinedine Zidane n’a pas raté sa sortie du Real Madrid. Car c’est bien cela qu’il a annoncé à la presse ce jeudi peu après 13 heures. Après deux ans et demi de règne, 3 Ligues des Champions, 1 Liga, 2 Supercoupes d’Europe, 1 Supercoupe d’Espagne et 2 Coupes du Monde des clubs, l’entraîneur français de 45 ans, qui était sous contrat jusqu’en juin 2020, a décidé de dire stop.

La première question était donc évidente : pourquoi ? « Comme l’a dit le président, j’ai pris la décision de ne pas rester entraîneur du Real Madrid. C’est un moment étrange, mais un peu bizarre. Il fallait prendre cette décision pour tout le monde. Cette équipe doit continuer à gagner et, pour cela, elle a besoin d’autre chose. Elle a besoin d’un autre discours, d’une autre méthode de travail. J’aime beaucoup ce club, le président aussi, qui m’a permis de venir jouer ici, je l’en remercierai toute ma vie, je crois qu’aujourd’hui, il faut changer. C’est pour ça que j’ai pris cette décision », a-t-il expliqué avant d’en dire un peu plus sur les raisons de son choix, sans toutefois dévoiler le moment où il l’a prise.« Ma décision n’a peut-être aucun sens pour certains, mais pour moi si. C’est le moment de changer, pour les joueurs aussi. Après ces trois ans, c’est la décision adéquate. Mais je comprends la déception. (...) Je dis seulement qu’après trois ans, je me trompe peut-être, je sens que c’est le bon moment. Si je ne vois pas clairement que nous allons continuer à gagner, il est mieux de changer et de ne pas faire de bêtises. (...) C’est aussi simple que ça. Il y a un moment qui se vit, pleinement, à fond. Il faut savoir s’arrêter. Ce que je veux pour le bien de ce club, c’est qu’il continue à gagner. Et je pense qu’avec moi, ça aurait peut-être été compliqué. (...) Que puis-je demander de plus aux joueurs avec tout ce que je leur ai déjà demandé ? », a-t-il indiqué avant de marteler.« Après trois ans, c’est difficile pour un entraîneur de continuer à gagner, surtout après trois Champions. Moi, j’aime gagner. Je déteste perdre. Si j’ai la sensation que je ne vais pas gagner, c’est qu’il faut changer. Je pars moi. J’ai pris ma décision, et voilà », a-t-il lâché. Le coach tricolore a notamment avoué avoir traversé des moments compliqués, notamment cette saison. « Il y a eu des bons moments, mais aussi des moments difficiles. Je n’oublie pas ces moments difficiles. Si c’est pour vivre une saison où, à la fin, ça ne se passe pas bien, je ne veux pas de ça. Je veux que cette étape se termine bien. Comme quand j’étais joueur. C’est pourquoi je pense que c’était le bon moment », a-t-il confié avant d’insister. « Quand je prends une décision, c’est difficile de faire marche arrière », a-t-il lancé.Standing ovation de la salle de presseL’ancien n° 10 des Bleus a ensuite précisé que son choix n’avait rien à voir avec le mercato qui s’annonce et les possibles départs de Gareth Bale et Cristiano Ronaldo. « C’est un groupe qui a toujours démontré sa qualité ces dernières années. L’avenir, ce n’est pas à moi d’en parler. (...) Ma décision n’a rien à voir avec ça. (...) Être entraîneur, c’est aussi gérer ça. On en a parlé deux fois avec le président, de l’avenir, des transferts. Ce n’est pas lié à ça. C’est une décision pour le bien de tous, pour le mien et celui du groupe pour continuer à gagner. Il ne faut pas aller plus loin », a-t-il clairement détaillé, ajoutant qu’il n’entraînera pas d’autre équipe la saison prochaine. Et si tout le madridismo et son vestiaire sont sous le choc, ZZ, lui, se veut serein, fier du travail accompli.« Je voulais transmettre de la sérénité, de l’engagement, du travail. Je voulais respecter tout et tous, surtout les joueurs, c’était fondamental pour gagner », a-t-il déclaré, n’oubliant pas de remercier tous ceux qui l’avaient aidé dans sa tâche. « Je crois que les joueurs ont besoin de changement. Je les remercie, ce sont eux qui ont gagné, ce n’est pas facile. C’est un club exigeant avec une grande histoire. On demande beaucoup aux joueurs », a-t-il glissé comme un hommage à son vestiaire, avec un message spécial adressé à son capitaine Sergio Ramos. « Il respecte ma décision, il m’a souhaité bonne chance. C’est le leader du Real », a-t-il confié. Mais l’entraîneur merengue ne s’est pas arrêté à son groupe de joueurs.« Je ne peux que remercier le public. Il m’a toujours soutenu. J’ai une affection spéciale pour ce public. Je le remercie pour ce soutien. Il y a des moments difficiles dans une saison, les sifflets parfois, mais les joueurs en ont parfois besoin. Il faut faire face quand le public est exigeant. Je remercie tout ceux que j’ai eu autour de moi, je parle des physios, des docteurs, du staff, des intendants. On peut gagner des titres, mais c’est un club dans lequel l’exigence est très élevée. Tous les gens ici donnent leur maximum. Merci à tous ceux qui étaient près de moi durant tout ce temps. Gagner, c’est une question collective », a-t-il remercié.Le Ballon d’Or France Football 1998 a ensuite donné son sentiment. « Je me sens bien. Ce n’est pas un jour triste. Ce n’est pas une belle journée, parce que c’est un moment compliqué, puisque j’annonce mon départ. Mais ce n’est pas triste pour moi, c’est un à bientôt, un à plus tard. Je serai toujours proche de ce club. Je connais beaucoup de gens ici. Ma relation avec le club ne changera en rien. (...) Ça peut être un à bientôt, parce que Madrid m’a tout donné. C’est le club de ma vie », a-t-il conclu avant que les journalistes présents, malgré le choc, lui offrent une standing ovation bien méritée.

La Vérité0 partages

Changement de Gouvernement - Pour qui sonne le glas ?

Quel que soit le cas de figure envisagé, accord politique ou  mise en œuvre de la Décision de la HCC, une chose est sure : Le Gouvernement Mahafaly Olivier vit ses dernières heures. Une perspective inquiétante pour certaines figures de proue du régime, notamment ceux qui avaient trempé dans les malversations et autres détournements impliquant le Gouvernement, ou tout simplement qui en ont profité. 

A tout seigneur, tout honneur. Celui qui risque d’être le premier à entrer dans la zone de turbulence est le Premier ministre sortant lui-même. La raison en est que l’affaire qui va tout naturellement le rattraper est déjà en cours puisqu’elle n’est autre que celle (parmi d’autres) qui vaut à la femme d’affaires proche du couple présidentiel, Claudine Razaimamonjy, de croupir à la maison de détention de Manjakandriana actuellement.  Il s’agit du détournement de la subvention exceptionnelle au profit de la Commune rurale d’Ambohimahamasina, objet d’un rapport de l’Inspection générale de l’Etat où le nom du Premier ministre est cité en clair. 

 

Selon le témoignage du maire de ladite Commune, C’est Solonandrasana Olivier en personne qui lui aurait donné l’ordre de virer la subvention en question dans le compte d’une tierce personne. Si, auparavant, les autorités judiciaires auraient pu avoir du mal à impliquer ce présumé complice de Claudine Razaimamonjy dans la procédure en cours et ce, en raison de sa double qualité de Premier ministre et ministre de l’Intérieur, désormais, cette difficulté sera levée avec le « retour à la vie civile » de l’intéressé, ainsi qu’à la mise en place de la Haute Cour de Justice.

Solidarité malsaine

Certaines personnalités gravitant dans ou autour des ministères réputés « magouilleurs » seront également bientôt dans la tourmente.  Jusqu’ici, lesdites personnalités (ministres y compris, ainsi que les proches collaborateurs ou proches tout court de celui-ci) avaient bénéficié de l’impunité en raison de la protection mutuelle que les autres membres du Gouvernement se prodiguaient. Une solidarité malsaine qui ne sera plus de mise avec la mise en place d’une équipe gouvernementale qui, échappant à l’emprise du parti à la cravate bleue, n’aura pas d’état d’âme  à sévir contre les auteurs des malversations dont ont été victimes leurs départements. 

Parmi ces ministères sur la sellette, citons le ministère de l’Intérieur  (encore !) avec les arnaques du siècle des documents dits « biométriques » (carte grise, permis, passeport), le ministère des Finances avec le scandale Amétis, le ministère de l’Education nationale avec les marchés fictifs  de Dame Claudine Razaimamonjy, le ministère de la Santé publique pour l’histoire de glacières à la place des camionnettes frigorifiques pour la conservation des vaccins, et on en passe.

Des intouchables

A côté des tierces personnes qui sont susceptibles d’être impliquées dans les malversations ci-dessus (notamment les adjudicataires des marchés publics concernés), le séisme secouera également à coup sûr certaines personnes privées qui ont profité de l’Etat de non-droit qui a caractérisé le Gouvernement sortant pour développer d’une manière exponentielle leurs affaires (au sens péjoratif du terme). On retrouve un peu partout ces opérateurs qui sont devenus des intouchables dans leurs secteurs d’activité respectifs. Citons entre autres le transit, le transport aérien, l’audiovisuel, etc,… Le moins qu’on puisse dire, c’est que les conditions dans lesquelles ces facilités ont été obtenues sont susceptibles d’intéresser le Bianco.

Avec Solonandrasana Olivier, c’est le sénateur Riana Andriamadavy VII qui aura également le plus à craindre du changement de Gouvernement lequel, pour lui, est synonyme de perte de protection au niveau du Gouvernement. Ce parlementaire, pour rappel, a rameuté des gros bras pour caillasser carrément le portail du Bianco, là ou sa belle-sœur du nom de Claudine Razaimamonjy était auditionnée. La scène s’est déroulée au nez et à la barbe des Forces de l’ordre sans que celles-ci n’aient levé le petit doigt pour mettre fin à cette agression caractérisée contre le siège d’une haute autorité judiciaire de la République. Plusieurs plaintes en bonne et due forme plus ou moins liées à cette affaire ont été par la suite déposées contre ce personnage mais jusqu’ici, elles sont restées lettre morte. La Gendarmerie, à qui le dossier aurait été transmis, est représentée au sein du Gouvernement par un Secrétariat d’Etat. Ceci expliquant sans doute cela…

La Rédaction

La Vérité0 partages

Dadagaby - L’îcone du Vakodrazana s’est éteint

Triste nouvelle, une légende s’est éteinte. Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo de son état civil qui a été hospitalisé depuis une semaine à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavolona a fini malheureusement par lâcher, il nous a quittés, dans la matinée d’hier. Dans les actualités d’hier, nombreux journaux ont encore démenti sa mort étant donné que des rumeurs ont circulé notamment sur les réseaux sociaux.

Désastreusement, la légende du folklore malagasy a fini par perdre la vie. Le ciel est sombre et la culture malagasy est de nouveau en deuil, la musique malagasy, plus particulièrement le monde du Vakodrazana et le groupe Ny Voninavoko sont devenus orphelins car il a perdu un de ses piliers, plus qu’une star, il était un patrimoine national. La famille a tout fait pour qu’il retrouve la forme mais malheureusement Dieu a voulu ainsi, de plus sa maladie qui l’a affaibli depuis trop longtemps a fini par faire tomber le grand Dadagaby. Pour rappeler les faits, il a été victime d’hypertension depuis quelque temps et d’une augmentation du taux de cholestérol et a été hospitalisé pour ces raisons. Aprè avoir suivi des séances d’acupuncture, son état de santé s’est amélioré mais Dadagaby a malheureusement fait ces deux chutes et a été de nouveau hospitalisé. Après avoir été emmené à l’HJRA, dans le service réanimation, il est tombé dans un coma profond depuis  lundi jusqu’à hier où il a quitté la terre pour rejoindre les firmaments.  Hier, son fils Christian Tsilavina a fait une déclaration officielle sur son compte personnel affirmant que son père est vraiment mort. « C’est avec une grande tristesse que j’annonce la mort de Dadagaby. Il nous a quittés vers 5 du matin, les médecins ont fait tout ce qu’ils ont pu mais malheureusement, ses maladies ne l’ont pas lâché, il a fini par succomber », confie- t-il. Immortelles œuvres Selon les membres de la famille, il avait eu un problème de tension depuis 2002. Il a été victime d’un grave accident cardiaque et a dû prendre des médicaments à vie.  Beaucoup se souviendront de cet homme comme un généreux mais aussi d’un personnage qui a beaucoup aimé sa culture et son pays. Il a passé toute sa vie à promouvoir la culture à travers ses chants et danses dont lui-même était professeur. Avec le Vakodrazana, il a réussi à faire le tour de la Grande île à travers des tournées mais aussi à l’étranger. « Raozy mavokely », est la chanson que le public, même de la nouvelle génération, connait. Ses œuvres resteront en tout cas immortelles. Qui  ne connaît pas les chansons « Voninavoko », « Zaza mitomany », « Raozy Mavokely », « Mananjary », « Itondray tsikitsiky », « Iza ireo » ... ? Pour ne citer que ces quelques morceaux tellement connus que la plupart pensent que ce sont des chansons traditionnelles malagasy ! Leur auteur-compositeur-interprète n’est autre que le génie de l’écriture et de la composition à savoir Gabriel Rakotomavo dit Dadagaby dont certaines de ses compositions sont interprétées aujourd’hui par des artistes de renommée tels que Rossy, Hanta ou encore Erick Manana. Il était sans doute l’ambassadeur artistique par excellence. Il a été en plus le représentant du patrimoine culturel immatériel de la Grande île. Depuis le début des années soixante, il a parcouru le monde pour montrer la richesse et la beauté de notre folklore. Réunion, France, Inde, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne et Etats-Unis sont quelques-uns des pays où l’on s’est émerveillé devant le talent de Dadagaby et de sa troupe dont il était l’âme. Comme petite anecdote, il a confié avoir déjà remplacé une dizaine de fois son passeport à cause de ses fréquents déplacements extérieurs. En tout cas, le programme pour les veillées funèbres et l’enterrement n’ont pas encore été dévoilés, la famille en communiquera le grand public prochainement.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Visa aux frontières - Ametis étend son empire

Après l’aéroport international d’Ivato, la société Ametis étend son empire en s’installant à partir de ce jour à Ste Marie, Nosy Be et Toamasina. C’est à cette société française que l’Etat malagasy a octroyé le droit de délivrance de visa d’entrée à Madagascar aux frontières. Et dans la foulée, c’est elle également qui collecte et encaisse les frais afférents. 

 

Une pratique dénoncée par les employés de l’Etat et les différrents syndicats du pays et notamment celui des agents des impots (SNAIM) et des employés des douanes (SEMPIDOU). Poir ces frondeurs appuyés par bon nombre d’observateurs, les recettes fiscales, les droits de visa en font parti, doivent être payés auprès d’une caissepublique et collectées par les agents de l’Etat et non par des entités privées àl’instar d’Ametis. D’autant plus que l’octroi à cette dernière de ce marché florissant est loin d’avoir respecté toutes les procédures légales dont un appel d’offre ou à manifestation  à large diffusion. Un responsable de la sécuritépublique pour infirmer cette thèse a déclaré lors d’une conférence de presse qu’un appel à manifestation d’intérêt a été lancé dans un quotidien de laplace. Ce qui est pourtant insuffisant pour une affaire aussi « juteuse ».

Au-delà de l’ opacité dela transaction, le SNAIM et SEMPIDOU veulent emmener le débât dans le cadre des finances publiques. C’est dans ce sens qu’ils ont déposé une requête auprès du conseil d’Etat pour suspendre et  annuler cette décision ministérielle. Alors que le verdict dutribunal est toujits en attente, la société Ametis presse les pas et compte prendre les devants en décidant de s’installer à partir de ce jour à Ste Marie, NosyBe et Toamasina.  Plus d’uns s’interrogent de la lenteur de la décision judiciaire sur cette affaire qui constitue pourtant une des sources du débrayage des agents des impôts dans la capitale et les douaniers.

La rédaction

La Vérité0 partages

Adieu veaux, vaches, cochons,… !

Le régime HVM de Hery Rajaonarimampianina plie bagage. La chute est incontournable. L’avalanche de Décisions ou d’Arrêts des Instances judiciaires compétentes (HCC, HCJ, Conseil d’Etat,…) ne lui laissera aucune chance de subsister. La fondation est tellement superficielle que l’édifice ne résistera point au moindre vent de la tempête. Comme tout château de sable, il s’écroule dès les premières vagues de la marée haute. Un bilan plus que jamais  catastrophique, Rajao et son sinistre équipe ne pourront nullement espérer autre que la déroute.

Le 25 janvier 2014, c’est-à-dire dès le commencement, Hery Rajaonarimampianina avait signé, lui-même, l’Arrêt de mort de son régime. En choisissant imprudemment le chemin de la trahison, il se dirigea vers …l’abattoir. Un observateur quelconque prédit que Rajao finira un jour ou l’autre par chuter.

 

Les manquements aux engagements ne resteront jamais impunis. Un homme d’Etat respecte la parole donnée. De même, il prend soin, comme la prunelle de ses yeux, à l’exécution des tâches spécifiques, en tant que Chef d’Etat, que la Loi fondamentale lui confère. Il veille à ce que la « machine » tourne normalement. Bref, du haut de la chaire de président, le Chef de l’Etat est appelé à avoir sous contrôle la gestion globale des affaires nationales. En tant que Chef, il est le principal responsable devant la Nation. Ainsi, Hery Rajaonarimampianiana ne pourra jamais échapper au « verdict » du peuple. Il aura à rendre compte, un jour ou l’autre, de la misère étouffante, de l’insécurité troublante et de la corruption insolente dans lesquelles le pays s’est engouffré. Durant les quatre années et demie du règne, l’équipe HVM n’a pu rien faire que compliquer les conditions de vie de la population.

On ne peut pas se taire sur les violations répétées des valeurs élémentaires de la démocratie et de l’éthique. Aussi, la dictature et la mauvaise gouvernance s’érigent-ils en concepts de base dans la gestion des affaires nationales.

Et que dire des expropriations abusives et généralisées des terres des pauvres paysans. Des terrains qu’ils ont hérités de leurs ancêtres lointains auxquels  ils ont mis en valeur depuis des générations et que des étrangers (indo-pakistanais, chinois ou autres) accaparaient sans autre forme de procès. Rappelons  que si les « Olobe » du Palais avaient décidé d’attenter par strangulation à la vie du jeune roi Radama II, justement, parce qu’il avait sciemment violé la loi promulguée par sa propre mère de reine, Ranavalona 1ère selon laquelle « il est interdit de vendre les terres des Ancêtres aux Vazaha ». A travers l’obscure Charte Lambert, le prince Radama cédait, à l’insu de sa mère, une partie du territoire national aux Vazaha. Une faute lourde qui mérite la peine de mort.

Pour le compte de ce régime, d’autres énormités ont été commises sans que personne voient venir la moindre sanction. Le peuple en a assez !

A partir du 21 avril 2018, tournant décisif conduisant le régime, en place, aux enfers, les choses vont se bousculer. La HCC, par sa Décision du 25 mai poussait gentiment à la porte Rajaonarimampianina. Malgré qu’il tente de semer des subterfuges, il n’y échappera pas. Dans le même sac, les députés « caméléons » connaitrons le même sort. Et le reste suivra !

Adieu veaux, vaches, cochons,… !

News Mada0 partages

Toamasina : miaramila kilasy voalohany tratra namaky magazay

Miaramila galona kilasy voalohany (1ère classe) miasa ao amin’ny tobin’ny tafika 1/RM 3 Analankinina Hopitalibe Toamasina no voasambotry ny polisin’ny UIR ao Toamasina, ny talata hifoha alarobia.

Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, tratra teo am-pamakiana magazay sy nangalatra entana tao amin’ity magazay fitahirizana entam-barotra ity izy niaraka tamin’ny jiolahy  hafa miisa telo, nantsoiny hiaraka aminy hanao ny asa ratsy. Raha ny loharanom-baovao voaray hatrany, miaramila telo lahy izy ireto no irahin’ny lehibeny hisahana ny fiambenana ity magazay an’ny teratany Karana iray ao Ampilaolava Toamasina ity isaky ny alina. Tamin’ity indray mitoraka ity, nirahin’ilay miaramila mitondra ny galona kilasy voalohany handeha hatory any amin’ny sakaizany ireo namany roa lahy. Taorian’izay, tonga ny namany hafa sivily hanatanteraka ny famakiana ilay magazay. Niditra avy eny ambony tafon-tranon’ilay magazay ireo jiolahy ka anisan’izany ilay  miaramila miaraka amin’ny basy Kalachnikov. Teo am-pamoahana ny entana amina baoritra maro isan-karazany izy efa-dahy no tonga tampoka ny polisin’ny UIR ka noraisim-potsiny ry zalahy, anisan’izany ilay miaramila.

Zara raha mahazo vola ireo miaramila…

Nambaran’ny manamboninahitra iray eo anivon’ny tafika raha nantsoina tamin’ny antso an-tariby fa vokatry ny fitiavam-bolan’ny kaomandin’ity tafika ity teo aloha ny mahatonga izao. Nilaza ilay manamboninahitra fa mahazo volabe avy amin’ny Karana na Sinoa tompon’ny magazay na trano na birao ambenan’ny tafika izy ireo fa zara raha mahazo vola kosa ireo vata-miaramila manao ny fiambenana ka lasa manita-kevi-dratsy toy izao. “Tsy anjaran’ny tafika rahateo ny miandry trano na magazay sy biraon’olon-tsotra fa ny andrimpanjakana sy ny fiandrinam-pirenena ihany ny arovan’ny tafika”, hoy ilay manamboninahitra tsy nanaiky ny fomba fanirahana miaramila manao io asa fiambenana olon-tsotra io. Sokajiny ho fitiavam-bolan’ny mpibaiko ny toy izao, raha ny nambarany.

Sajo

Midi Madagasikara0 partages

Ilafy : Dimy lahy mitam-basy nandroba

Lasa ny vola mitentina iray tapitrisa ariary ary lasa koa ny fahitalavitra manify. Tsy nionona tamin’izany ireo olon-dratsy fa hatramin’ny kavina volamena izay mbola teny amin’olona aza dia nalain’ireo. Izany no nitranga tetsy Andrefan’Ankadikely ny alin’ny talata hifoha alarobia teo. Miisa dimy ireo olon-dratsy ary mitazona basy avokoa raha araka ny fanamarinam-baovao natao. Matetika iverenan’ny mpanao fanafihana mitam-piadiana iny faritra iny ka ny toeram-pivarotana no tena matetika iharan’izany. Ireo mpivarotra enta-madinika no tena nijafajafa satria nisy fotoana niverimberenan’ireo matetika. Amin’ny ora fikatonan’ny tsena iny ireo olon-dratsy no tonga ary tsy misalasala mihitsy manapoaka basy mba hampitahorana ny olona tsy hiditra an-tsehatra. Matetika mantsy dia mbola ao anatin’ny fifamezivezen’ny olona ny fotoana hanatontosan’ireo ny fanafihana. Ny tsikaritr’ireo mpivarotra dia misy iray tena ranjanana amin’ireo mpanafika ary isaky ny mitranga ny fandrobàna dia eo hatrany io lehilahy io. Hatreto anefa dia tsy mbola fantatra ny momba azy ary asa raha mbola nandray anjara koa tamin’ity fanafihana tokantrano farany tetsy Andrefan’Ankadikely ity. Lasa mody aloha ny olona ankehitriny raha vao manomboka maizina ny andro noho ny fahatahorana olon-dratsy ary amin’izao ririnina izao aza dia aloha be dia efa matory ny tanàna. Miandrandra fatratra ny olona ny mba hanamafisana ny fandriam-pahalemana satria toa tsikaritry ny jiolahy fa mora amin’izy ireo ny manao ny asaratsiny. Isak’izay tonga eny ireo dia mahazo izay ilainy hatrany. Ankoatra ny fidinana an-tsehatry ny mpitandro ny filaminana dia ilaina hatrany ny fiaraha-mientan’ny mponina amin’ny fiarovana ny tanàna mba hiverenan’ny fandriam-pahalemana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Tovolahy resevera, maty voatsindrona antsy

Valifaty sa fanendahana niafara tamin’ny vono olona ? Tovolahy iray, izay fantatra fa mpanampin’ny mpamily amina zotra taxibe eto an-drenivohitra no hita faty teny an-tsisin-dalana teny Ankadimanga itaosy, ny alatsinainy lasa teo. Nisy diana ratra teo amin’ny tendany, izay toy ny hoe notsatohina zava-maranitra izany, araka ny fampitam-baovao azo. Antony izay noheverina fa nahatonga ny fahafatesany. Tokony ho tamin’ny sivy ora alina teo ho eo ity lehilahy 30 taona no hitan’ny olona nitsirara teo amoron’arabe, nihosin-drà tanteraka. Hatreto dia mbola mistery ho an’ireo mahafantatra an’ity lehilahy ity izao fahavoazana izao. Raha ny voalaza mantsy dia tsy nihetsika ary tsy nandeha taiza na taiza izy tamin’io fotoana io. Raha nandeha niaraka nisotrosotro avokoa aza ireo namany dia tsy nandeha tany izy, raha ny fantatra hatrany. Olona sendra nahita azy io efa tsy nisy aina intsony no nahafantatra avy hatrany ary niantso ny tompon’andraikitry ny filaminana sy ireo olona akaiky azy. Tonga teny an-toerana ihany ireo mpitsabo nanao ny fitiliana ny razana, ka teo nahitàna ratra teo amin’ny tendany. Efa mandeha moa amin’izao fotoana izao ny fikarohana izay nahavanon-doza sy ny fanadihadiana rehetra mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivo Atsinanana : 8000 Ar ny litatry ny lasantsy

Manoloana ny tsy fisian’ny solika noho ny fikorontanan’ny famatsiana ateraky ny fitokonan’ny ladoany ao Toamasina, dia manjaka ny varomaizina misy amin’ireo toby mpaninjara solika ao Fenoarivo Atsinanana. Tafakatra 8000 Ar amin’izao ny litatry ny lasantsy, ary 7000 Ariary ny gazoala raha mahita. Noho ny tsy fahampian’ny famoahana solika ao amin’ny toby Manangareza vokatry ny fitokonan’ny mpiasan’ny ladoany, dia mananosarotra toy izay ihany koa ny fahitana solika, indrindra ny lasantsy izay ifampitadiavana ao Toamasina. Ny amin’ny toby mpaninjara sasany hany mba nisy, ilaharana ny solika. Nanampy trotraka izany ny feo mandeha fa mety tsy hisy solika ato ho ato, ka mikoropaka ny rehetra. Araka ny tati-baovao mari-pototra voaray, dia solika 36.000 litatra an’ny Jovenna tokony halefa aty Antananarivo no notazomina ao Toamasina, ka efa ritra sahady noho ny filaharana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS : Formation des agents de la FJKM Morondava

Les participants à l’issue de la formation.

Le personnel de la circonscription administrative de la FJKM (Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara/ Eglise protestante de Madagascar), Morondava vient de bénéficier d’une formation en protection sociale, dans le cadre de la convention entre la Caisse nationale de Prévoyance sociale et la FJKM qui entre actuellement dans sa deuxième année de mise en œuvre.

1 335.  Il s’agit du nombre de salariés de la FJKM dans tout Madagascar, formés par la CNaPS en matière de protection sociale. Lors de ces formations, une emphase a été mise sur les Droits des travailleurs et le devoir des employeurs de garantir une protection sociale effective à ces derniers. Pour cette session de formation, ils étaient une cinquantaine de participants au siège de la FJKM Mahagaga au centre-ville de Morondava. Ils proviennent d’écoles et d’églises protestantes de la région, à savoir : Dabolava, Manja, Bekopaka et Morondava. Pour ces deux jours de formation, la délégation de la CNaPS était dirigée par M. Manan’Iala Andriantsalama, Directeur du Système d’Information.

Réglementation. La CNaPS veille entre autres, à l’application de la réglementation en matière de prévoyance sociale ; et c’est ce qui a été transmis aux participants de l’atelier, avec toutes les prestations et les modalités de fonctionnement de la CNaPS. La formation semble avoir été profitable aux participants, à en juger par le témoignage de quelques uns d’entre eux. Mme Andry Nirina Velosoa, chef du département des ressources humaines et financières  de témoigner : «  Cet atelier de formation, initié par la CNaPS, aide les usagers à connaître les droits de travailleurs, ainsi que les obligations des employeurs. Pour l’église, l’argent versé par le « fitandremana » et le « synode » représente les ressources financières nécessaires au paiement de cotisations, car l’église ne fait pas de bénéfices comme les entreprises ». Le Pasteur Philbert Rakotondrasoa rajoute quant à lui : « La formation est fructueuse ; et après la convention signée entre la FJKM et la CNaPS, je pense que tous les employés de la FJKM jouiront de leurs droits sociaux. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Judo Club Saint Michel : Rendez-vous festif ce samedi 2 juin

Rendez-vous de cohésion ce samedi des plus anciens aux plus récents membres du judo club de Saint-Michel, une journée de cohésion les attend ce samedi à Androhibe Ilafy sur le site de Saint-Ignace. Les minimes, cadets, juniors et seniors auront des séances de préparation physique à 7h30 devant le coliseum Analamahitsy. Les plus coriaces des vétérans aussi sont invités à être de la partie. Et toute la grande famille du judo club Saint-Michel est attendue à 10h pour la journée de fête et d’animation.Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Lions Sight First Madagascar : 11000 patients opérés de cataractes depuis 2016

Les membres des deux Lions lors de la remise de dons, hier, à l’HJRA.

Le Lions club Antananarivo Ilo Hasina a remis des dons au Lions Sight First Madagascar (LSFM), hier à l’hôpital HJRA, Anosy. Selon Andrianjakaharivony, président du Lions club Antananarivo Ilo Hasina, il s’agit notamment de lentilles oculaires. Une aide qui s’élève à 14.000 dollars. De son côté, le président de LSFM, Rabenjamina Olivier a fait savoir que depuis 2016, 11.000 patients ont été opérés de cataractes. Toujours d’après ce dernier, il reste ainsi environ 3.000 patients à opérer d’ici la fin de l’année. Il a tenu d’ailleurs à souligner que le coût de l’opération est de 30.000 ariary, en revanche, la contribution du patient est de l’ordre de 10.000 ariary. A la question, si l’opération ne réussit pas, « cela aurait pu être dû à d’autres maladies contractées par le patient ou également à un problème d’hygiène ». Notons que le défaut visuel ne peut être corrigé que par la mise en place d’une lentille à l’intérieur de l’œil, ou implant. Les implants sont également le traitement de choix en cas de cataracte.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Début d’une grande opération d’assainissement

Une ville propre pour accueillir la célébration de la fête nationale.

Tous les agents de la commune urbaine d’Antananarivo sont mobilisés pour une grande opération d‘assainissement qui a débuté dans le IVe Arrondissement. Hier, trois « Fokontany » ont accueilli cette opération dont Anosipatrana, Andavamamba et Ilanivato. C’est le maire Lalao Ravalomanana en personne qui était descendu sur place pour diriger l’opération à laquelle ont également participé, outre les agents municipaux venant des cinq autres arrondissements, les sapeurs pompiers ainsi que le « Fokonolona » bénéficiaire. L’opération consiste notamment à organiser les emplacements de marchands riverains, à ouvrir les dalles et à désengorger les canaux d’évacuation d’eaux usées ainsi qu’à réfectionner les routes en pavé dans les quartiers.

Sensibilisation. Les travaux d’assainissement seront étendus dans les autres arrondissements de la Capitale. Hier, les responsables de la CUA ont profité de l’occasion pour sensibiliser les habitants sur la propreté. Les habitants étaient particulièrement sollicités à ne pas jeter leurs ordures là où ils veulent. La grande opération d’assainissement qui vient de commencer hier, s’inscrit dans le cadre de la préparation de la célébration de la fête nationale. Pour la ville d’Antananarivo, la célébration de la fête nationale devra se faire dans la propreté.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Commune Ivato : La réhabilitation du marché communal fait des émules

Décidément, la réhabilitation du marché communal d’Ivato fait couler beaucoup d’encre. Hier, la Commune Ivato a apporté des précisions sur la confusion, entretenue entre les considérations politiques et les actions de développement.

Face aux réactions sur certains supports médiatiques, de groupes d’individus qui désapprouvent la rénovation et la construction de nouvelles infrastructures au niveau du marché communal d’Ivato, le bureau du Kom-Tim Ivato rappelle que, ce projet infrastructurel est en fait la réalisation de la promesse électorale faite par le parti Tim en juillet 2015. Lors des communales de 2015, les candidats du Tim pour la commune Ivato ont formulé la promesse d’un « Ivato Mamirapiratra », (pour véhiculer l’idée d’une commune développée offrant une qualité de vie excellente). Avec les trois milliards d’ariary récemment consacrés à la commune par l’état malgache, la réalisation du projet s’annonce sous de bons augures, sous le lead du premier magistrat de la Commune Penjy Randrianarisoa. Cette infrastructure est censée servir véritablement l’intérêt des habitants, raison pour laquelle, la commune d’Ivato lance un appel au calme et au discernement.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Jazz Quart an-V : Bientôt un concert au Kudéta et un album en gestation !

Jazz Quart compte bien mettre le feu au Kudéta Anosy.

Jeunesse n’est aucunement synonyme d’amateurisme comme le prouve le groupe Jazz Quart ! Ceux qui ne les ont jamais vus sur la grande scène, pourront en juger par eux-mêmes lors du concert que donnera la bande ce 7 juin au Kudéta Anosy.

Encore méconnu du grand public, Jazz Quart, désormais produit par Ivenco, est pourtant un groupe à suivre de près. Composée de quatre jeunes musiciens, cette formation a été sacrée lauréat du Concours tremplin Madajazzcar en 2013. Grâce à une tournée dans les Alliances Françaises, le quartet a pu enrichir son expérience de la scène. Vatsiahy Ravaloson au piano, Fanilo Herilala à la batterie, Tojo Rabekoto à la basse et Joro Rakotozafiarison à la guitare, en sont revenus plus matures et plus confiants de leur tournée. Avec Mah Band et Ahoy, ils se sont attaqués il y a quelques années, à un monument de la chanson française : Claude Nougaro. Une interprétation qui en a surpris plus d’un. Le 7 juin, ils comptent rééditer cet exploit et émerveiller les mélomanes mais cette fois, en interprétant leurs propres compositions.

Album. Célébrant cette année son cinquième anniversaire, Jazz Quart prévoit de célébrer cet évènement comme il se doit. Pour débuter la célébration, ils donnent rendez-vous à ceux qui les ont connus et appréciés à un concert au Kudéta Anosy le jeudi 7 juin. « Ce concert sera un avant-goût de ce que nous réservons à nos inconditionnels pour la suite. Nous projetons effectivement de sortir un album dans lequel nous compilerons nos compositions. Ce sera pour cette année », détaille Joro Rakotozafiarison. Le 7 juin, tous ceux qui seront présents pourront donc découvrir les œuvres de Vatsiahy et de sa bande. D’autres titres vont également composer le répertoire. Malalanirainy sera elle aussi, de la partie pour la petite touche féminine.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

STAR Milalao 8e édition : La fin des inscriptions pour le 7 juin

Les 9 et 10 juin 2018 à Ankatso, le comité sportif de la STAR décide d’organiser la 8e édition de la rencontre sportive « STAR Milalao ». Ces rencontres interentreprises verront chaque année la participation d’une centaine d’entreprises. L’organisateur a gardé les disciplines de la dernière édition entre autres le foot à 7, le basket-ball, le volley-ball et la belote. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 juin 2018 à travers la fiche d’inscription disponible sur le site www.star.mg, ou par demande par mail à l’adresse : comite.sportif@star.mg, ou encore à retirer directement au siège de la STAR à Andranomahery, Andraharo. La réunion technique se tiendra à Andraharo le 07 juin prochain. Les entreprises peuvent s’inscrire sur plusieurs disciplines, mais ne devront par contre, présenter qu’une équipe par discipline. Il est à signaler que l’objectif de cet évènement sportif est de créer une cohésion et, développer l’esprit d’équipe entre les collaborateurs de chaque entreprise. La première journée du 9 juin sera consacrée aux phases éliminatoires et les phases finales se dérouleront le 10 juin.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

ENMG : Sortie de la 18e promotion de Greffiers

« Mendrika », la 18e promotion de Greffiers et leurs deux parrains.

Hier au Centre de Conférences internationales Ivato, l’Ecole nationale de la Magistrature et des Greffes, a sorti sa 18e promotion de Greffiers, baptisée « Mendrika ».

La promotion est composée de 125 greffiers et le nom « Mendrika » (digne, méritant) n’est pas dû au hasard. Il s’agit en effet d’un acronyme signifiant : « Mpiraki-draharaha hendry itokisana kinga ary antenaina », traduit librement par « Greffiers intègres, de confiance et efficaces ». Le nom de leur promotion reflète d’ailleurs leur devise et la manière dont ils souhaiteraient, dans l’absolu, exercer leur fonction. En prenant la parole à l’issue de la cérémonie, leur représentant n’a pas manqué de rappeler que, ces douze mois de formation étaient semés d’embûches, qui au final, n’ont fait que renforcer leur motivation ; « Tsy misy mafy tsy laitran’ny zoto » (« A cœur vaillant rien d’impossible »), a-t-il dit.

1600. La Ministre de la Justice, Elise Rasolo Alexandrine, quant à elle, a soutenu que : « La promotion de nouveaux greffiers est (plus que) nécessaire dans le contexte actuel, car le nombre de litiges au niveau du Ministère de la Justice ne cesse de s’accroître et les greffiers jouent un rôle important dans la gestion et la prise en charge de ces affaires, dans le souci de mieux servir le peuple et garantir la fiabilité de la Justice. D’ailleurs, au niveau des zones enclavées comme Ampanihy par exemple, nous assistons à une pénurie de personnel, car les greffiers nouvellement promus rechignent à y aller. Ce qui fait que environ 1.600 greffiers que compte la Grande Ile actuellement ne suffisent pas encore pour un bon fonctionnement de l’appareil judiciaire ; raison pour laquelle, nous avons pris des dispositions pour une meilleure répartition dans les affectations de ces 125 nouveaux greffiers. »

Corruption. Dans une interview, Mme Herinatrehana Ingham Ella, Greffier en chef du Tribunal de première instance, qui est également la ùarraine de la promotion « Mendrika », a elle aussi, reconnu l’importance du rôle des greffiers dans le fonctionnement de l’appareil judiciaire. Par ailleurs, la question de l’affaire de corruption qui a secoué récemment le concours d’entrée à l’ENMG, a été abordée de manière plus qu’évasive. Toutefois, elle a tenu à souligner que la lutte contre la corruption ne concerne pas uniquement l’Etat, mais aussi et surtout les citoyens, car elle se fait à tous les niveaux et les échelons ; et que de petites actions mises bout à bout peuvent, à long terme, produire un changement considérable.

Luz Razafimbelo