Les actualités Malgaches du Samedi 31 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara155 partages

Andry Rajoelina : Déplacement à Mahajanga contrecarré par le pouvoir

Une foule monstre attendait l’arrivée d’Andry Rajoelina.

Le jet privé devant amener l’homme fort du Mapardans la capitale du Boeny, n’a pas obtenu une autorisation de vol de la part de l’ASECNA sur ordre de l’ACM. Ce qui l’a amené à se rabattre sur le vol régulier d’Ewa Air qui assure la liaison Tana – Mahajanga – Mayotte.

Une fois à bord, il a été débarqué de l’appareil avec son épouse et ses trois enfants quoiqu’ils aient été munis de titres de transport en bonne et due forme. L’ancien président de la Transition de rapporter que « c’est le président de la République qui a donné l’ordre au gouvernement de faire descendre les passagers et d’annuler carrément le vol ».Pour la énième fois, le régime HVM a foulé au pied l’Etat de droit dont l’instauration est prévue dans le Préambule de la Constitution. Celle-là même que le président de la République avait juré de respecter lors de son investiture le 25 janvier 2014.

Lettre morte. Quatre ans et deux mois après, force est de constater que c’est loin d’être le cas. A l’image de la Haute Cour de Justice qui n’est pas toujours mise en place au mépris de l’article 167 de la Constitution qui dispose que « Afin de respecter le prescrit constitutionnel, le président de la République, dans un délai de 12 mois à compter de son investiture, invite les instances compétentes à désigner les membres qui composent la Haute Cour de Justice afin de procéder dès l’expiration de ce délai, à l’installation de la Haute Cour de Justice. Toute partie justifiant d’un intérêt peut saisir les institutions compétentes de demande de sanction en cas de carence ».Jusqu’à présent, ces dispositions constitutionnelles sont restées lettre morte.

Les élu(e)s Mapar étaient aussi de la partie.

Droit de circuler. C’est aussi le cas des dispositions de l’article 12 alinéa 2 qui stipule que « Tout individu a le droit de circuler et de s’établir librement sur tout le territoire de la République dans le respect des droits d’autrui et des prescriptions de la loi ».Et ce, dans l’esprit et la lettre de l’article 7 qui édicte que « les droits individuels et les libertés fondamentales sont garantis par la Constitution et leur exercice est organisé par la loi ». C’est dire que les mesures prises hier contre AndryRajoelina et sa famille sont manifestement inconstitutionnelles ou plutôt anticonstitutionnelles. Elles sont aussi en contradiction avec  la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui prévoit en son article 13 1.que« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ».

Sursis à exécution. Le pays fait du reste sienne, la Charte Internationale des droits de l’Homme, tel qu’il est précisé dans le Préambule de la Constitution qui consacre « l’instauration d’un Etat de droit en vertu duquel les gouvernants et les gouvernés sont soumis aux mêmes normes juridiques, sous le contrôle d’une Justice indépendante ».Cette dernière s’étant exprimée hier à travers le Tribunal Administratif de Mahajanga qui a ordonné le sursis à exécution de suspendu la décision d’interdiction de la manifestation de la Commune urbaine de la Ville prise par le représentant de l’Etat en la personne du Préfet. Un Etat mauvais perdant qui a tout fait pour saboter le déplacement de l’ancien président de la Transition, en usant et abusant de tous les moyens. Fussent-ils contraires à la loi fondamentale qui spécifie pourtant que « le non- respect de la Constitution ou sa révision en vue de renforcer le pouvoir des gouvernants au détriment des intérêts de la population sont les causes des crises cycliques ». Une population qui a attendu Rajoelina hier à Mahajanga. Vainement mais pacifiquement.

Retour de la dictature. « Je me rendrai coûte que coûte à Mahajanga », a fait savoir hier AndryRajoelina. Tout particulièrement à l’adresse de la population locale « déçue » par le fait qu’il n’ait pu venir. En tout cas, l’homme fort du Mapar est loin de s’avouer vaincu. « Le plus faible essaie toujours de démontrer qu’il est le plus fort… », a-t-ildit en malgache. Faisant allusion au prénom du président de la République pour ajouter que « personne ne peut rester indéfiniment au pouvoir ».Et de dénoncer dans la foulée « le retour de la dictature »dont il a fait hier les …frais. Y compris de transport. Même topo pour les quelque 60 passagers qui ont été débarqués arbitrairement de l’avion alors que bon nombre d’entre eux devaient se rendre à Mayotte. Sans compter ceux qui attendaient à Mahajanga. Pour celui qui voulait présenter son « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » dans la Cité des Fleurs, « c’est le pouvoir qui veut provoquer des troubles, mais la population n’est pas tombée dans le piège », a-t-il fait remarquer. « Nous ne voulons pas d’affrontement », a-t-il ajouté. Il en veut pour preuve le meeting à Ambilobe qui s’était déroulé sans anicroche, en dépit de la foule venue nombreuse, comme cela a été le cas hier à Mahajanga où un raz-de-marée orange s’étalait de l’aéroport jusqu’en centre ville, à tel point que le régime HVM en était …bleu.

R.O
Midi Madagasikara133 partages

Présidentielle 2018 : La petite fille de Philibert Tsiranana dans la course

La fille de Jean Ernest Bezaza et de Julienne Tsiranana, Eliana Bezaza, a déclaré officiellement qu’elle sera candidate à la prochaine élection présidentielle. Elle est ainsi la petite- fille du premier Président de la République, Philibert Tsiranana mais non pas sa fille comme nous l’avions annoncé dans notre précédente édition. Ce polyglotte, parlant six langues, est mère de quatre enfants dont deux garçons et deux filles. La Secrétaire nationale du PSD de réitérer qu’elle est pour la tenue des élections libres et transparentes.

Dominique R.

Midi Madagasikara122 partages

Couverture santé universelle : Bientôt des soins gratuits pour 22 districts

La phase pilote de la couverture santé universelle sera bientôt lancée à Vatomandry.

Fandriana, Vatomandry et Faratsiho parmi les 22 districts pilotes. La population desdits districts va bénéficier gratuitement de services de soins de qualité.

Les efforts menés dans le cadre de la mise en place de la couverture de santé universelle vont bon train. La couverture santé universelle va bientôt toucher 22 districts dont les noms de trois d’entre eux sont officiellement connus. Vatomandry, Faratsiho et Fandriana vont donc figurer parmi les districts élus pour bénéficier des services de santé prévus dans le principe mené par le gouvernement malgache afin d’améliorer la disponibilité des services de santé de bonne qualité ainsi que pour faciliter l’accès desdits services aux plus démunis. A cet effet, «la couverture santé universelle va – dans la phase pilote – concerner les services de santé de type curatif auprès des CSB ou Centre de Santé de Base et CHRD ou Centre Hospitalier de Référence de District». Comme l’atteste Guy Andriantsara, directeur général de la Caisse Nationale de Solidarité pour la Santé:«Deux paquets de soins sont prévus pour les 22 districts pilotes. L’un correspond au paquet de soins classique disponible auprès des CSB (traitement et prévention de maladies) et l’autre fait référence au paquet complémentaire dont  on peut bénéficier auprès des CHRD (opération chirurgicale pouvant être menée auprès desdits centres par exemple)». Il convient toutefois de noter que les soins comme les dialyses ou encore les traitements pouvant nuire ou ruiner le système de couverture santé universelle tels que les traitements des maladies chroniques ne seront pas inclus.

Caisse nationale. Permettre gratuitement aux plus démunis d’accéder aux services de santé de qualité requiert de l’argent. La caisse nationale de solidarité pour la santé est prévue à cet effet. Mise en place au mois de janvier de cette année, la caisse en question devrait couvrir les frais des soins offerts dans les CSB et CHRD des 22 districts. Un système de collecte de fonds est mis en place pour faciliter le renflouement de la caisse. Fonctionnant comme «une assurance», la caisse sera financée en premier lieu par «la cotisation des membres qui seront invités à adhérer volontairement au principe». Un financement de la part de l’État (autre que celui annuellement alloué au système de santé et à hauteur de 7% par rapport à ce dernier) va également contribuer au renflouement de la caisse. Outre le principe du tiers payant qui fait plutôt référence au don de soi pour la cause commune, des collaborations entre le ministère de la Santé publique et les opérateurs téléphoniques et pétroliers seront également prévues pour faciliter la prise en charge des patients. L’atteinte de la couverture santé universelle est un idéal pour tous les pays qui ont adhéré au principe. Les efforts menés par le gouvernement malgache pour atteindre une partie de cette quête sont louables. Surtout pour les plus démunis dont l’accès aux soins – même de base – est plus que difficile.

José BELALAHY

News Mada89 partages

Déforestation : l’Allée des Baobabs risque de disparaître

Au rythme de la déforestation constatée ces dernières années, l’aire protégée Menabe-  Antimena qui abrite la fameuse Allée des baobabs, classée patrimoine mondial de l’Unesco, pourrait disparaître d’ici 2050, selon l’étude effectuée dernièrement par WWF et ses partenaires.

Rien qu’en 2017, l’aire protégée Menabe Antimena, l’un des plus importants blocs de forêt sèche de Madagascar, a perdu 7% de sa surface totale. Et les études de 2014 confirment cette dégradation mettant en cause la déforestation effrénée et incontournable que subit cette aire protégée depuis 2010. Selon toujours les chiffres de WWF, la moyenne de déboisement pour la période 2008-2010 est de 1.280 ha par an et de 3.295 ha par an pour la période 2010-2014.

Des réserves spéciales

Outre l’Allée de Baobab, Menabe-Antimena abrite également des zones humides Ramsar, dont des lacs et des mangroves. C’est tout un écosystème. Mais cette région subit une migration massive depuis plusieurs années, augmentant les pressions sur l’aire protégée. Les forêts sont brûlées et défrichées pour la culture intensive et illégale de maïs et d’arachide.

L’ONG Fanamby, Durell, Madagascar National Parks, WWF et d’autres organisations environnementales mobilisent les autorités et l’opinion publique et travaillent avec la société civile au niveau nationale pour alerter sur cette situation avec la campagne «Sauvons Menabe Antimena» cette année.

Parmi les  solutions avancées : mieux faire connaître et appliquer la législation qui régit la gouvernance de l’aire protégée. Aussi, les populations riveraines doivent êtres sensibilisées et informées sur les éventuelles sanctions.

Arh.

 

Midi Madagasikara87 partages

Kidnapping : Libération et voyage à Paris

Il a été jugé par contumace, puisqu’il n’a jamais été là pour son procès. Il a fallu un mandat d’arrêt à l’audience et un avis de recherche pour que le concerné soit finalement  appréhendé et placé sous les verrous. Plus besoin de procès pour son incarcération à vie à Tsiafahy depuis décembre 2017. Grande fut la surprise lorsqu’on a entendu de source auprès de l’administration pénitentiaire et confirmée par la gendarmerie que l’individu a été libéré mardi dernier. « Nônô vola sandoka », puisqu’il s’agit de lui, a bénéficié d’une liberté provisoire malgré la condamnation à perpétuité prononcée par la Cour criminelle le 29 septembre 2017. Rien que le fait qu’il fut été  en cavale pendant son jugement alourdit déjà son cas. Et pourtant, cinq mois après, il était le premier à bénéficier d’une liberté parmi les 15 personnes que la Justice, elle-même, a qualifié de cerveaux du kidnapping des deux adolescents à Toamasina. Tout le monde se souvient encore de la mort pleine d’atrocité qu’avait subie la petite Annie : violée puis tuée, le ventre plein de gasoil. Autre chose, le lendemain de cette libération, la dame qui était proche de ce dossier lorsqu’elle a été conseillère du numéro Un national, a pris l’avion pour la capitale française. Une dame, un des cerveaux du crime est à Paris depuis jeudi dernier, là où elle passera la fête pascale en toute quiétude, contrairement à la douleur de la famille d’Arnaud et d’Annie. « Déjà qu’ils ne sont plus que 15 en prison, on a encore laissé en liberté le présumé cerveau » a laissé entendre Arlan Ramiliarison, hier, sur les ondes de la Radio Antsiva. Frustration totale pour le père de famille qui voit ce qu’il qualifie de gourou du kidnapping recouvrir sa liberté, comme si de rien n’était…

D.R

Midi Madagasikara84 partages

Aide aux sinistrés d’Ava : Deux millions de dollars de la part du gouvernement indien

Le gouvernement indien affiche bel et bien sa compassion envers les victimes des catastrophes naturelles de ces derniers temps. Une délégation dirigée par l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Subir Dutta, s’est rendue à Mahazoarivo, hier, et a remis la somme de deux millions de dollars au Premier ministre, MahafalySolonandrasana Olivier, pour lesdites victimes. D’après les explications reçues, cette somme sera gérée par le BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes). Par ailleurs, le gouvernement indien a également fourni des médicaments. Pour le chef du gouvernement, MahafalySolonandrasana Olivier, « ce don est la traduction du renforcement des liens entre Madagascar et l’Inde, et aussi un des aspects de la concrétisation des engagements bilatéraux entre les deux pays ». Reste à savoir si les bénéficiaires jouiront véritablement de ces dons. Notons qu’outre le PM et l’ambassadeur indien, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de la Santé Publique, un représentant du BNGRC, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ont été présents lors de la remise officielle de ces dons.

Aina Bovel

Midi Madagasikara66 partages

Analakely : Voasambotra ilay mpanendaka vazaha eny amin’ny « Pavillons »

Tovolahy malaza mpanendaka vazaha eny amin’ny faritry ny «  Pavillons » Analakely iny no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny Boriboritany Voaloahany ny 28 martsa teo. Teo amin’ny  amin’io faritra io mihitsy izy no tra-tehaka raha mbola teo am-panarahana olona saika haroniny paosy iny. Nandritra ny fanadihadiana azy no nahalalana fa eny Ambodin’Isotry izy no mipetraka ary 26 taona ny lehilahy. Araka ny nambaran’ireo mpivarotra eny an-toerana dia efa mpangarom-paosy ikoizana eny amin’iny faritra iny izy  ary  efa mila ho isan’andro no misy olona lasibatr’ity jiolahy ity foana eo amin’ny manodidina ny “Pavillons” iny. Niaiky ny heloka vitany izy, ary araka ny voalazany hatrany dia ireo teratany vahiny no tena anaovany izany asa ratsiny izany.

Mbola teny Analakely ihany saingy teo amin’ny Petite vitesse indray no voasambotra ny jiolahy mpangarom-paosy roalahy io 28 martsa io. Raha ny fantatra dia telolahy izy ireo no nihaodihaody teny an-toerana niandry ireo mpiantsena. Efa nanara-maso ny fihetsik’izy ireo moa ny polisy nanao fanamiana sivily. Nisy vehivavy iray sendra nandalo tamin’io fotoana io ka avy izy telolahy nanaraka azy moramora avy ao aoriana, ary saika hangarona ny paosin’ilay vehivavy. Niditra an-tsehatra avy hatrany ny Polisy, ka ilay lehilahy fahatelo nivily lalana tampoka raha vao nahita ireo Polisy nanatona azy ka nirifatra nandositra. Tratra teo kosa izy roalahy izay efa mpamerin-keloka ary efa voasambotra noho io resaka harom-paosy io hatrany teo aloha. Ilay namany fahatelo kosa dia mbola karohina ankehitriny.

T.M.

News Mada55 partages

Sos villages d’enfants : fin du projet dans le sud

Le projet de l’Association SOS Villages d’enfants Madagascar pour la promotion et la défense des droits de la femme et de l’enfant dans six districts du sud de Madagascar (Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Ampanihy, Betioky et Bekily), a été officiellement clôturé à Betioky mercredi dernier.

Financé par l’Union européenne (UE) à hauteur d’environ 660 millions ariary (200 000 euros), le projet a contribué à améliorer les conditions de vie des familles et surtout la protection des droits de la femme et de l’enfant ainsi que l’égalité des chances entre hommes et femmes.

21 000 enfants, dont 51% sont des filles, ont obtenu leur acte de naissance. 68% des filles et des femmes ont bénéficié d’une consultation médicale auprès des centres de santé de protection familiale et infantile de SOS Villages d’enfants.

Sera R.

 

Midi Madagasikara53 partages

Ramose Botovasoa Olontsambatra : Handray vahiny 40 000 mahery i Vohipeno amin’ny fanandratana azy

Ao anatin’ny fanomanana tanteraka ny fandraisana ny lanonana fanadratana an-dRamose Lucien Botovasoa ho Olontsambatra ankehitriny ny fiangonana katolika ao amin’ny Diosezin’i Farafangana. Lanona izay hotanterahina ao Vohipeno ny 15 aprily ho avy izao, araka ny nambaran’ireo komity mikarakara izany tamin’ny mpanao gazety ny sabotsy lasa teo. Tao Vohipeno no notapahan-doha sy navalana an-drano i Lucien Botovasoa rehefa tsy nanaiky hivadika tamin’ny finoany ka nanda ny tsy hiditra amin’ny politika, tamin’ny 17 aprily 1947. Nambaran’i Mopera Bihy Michel, mpitantsoratry ny fikambanana “Association Ecar Lucien Botovasoa”, fa mahatratra 40 000 mahery ny vahiny andrasana hanatrika izany ao Vohipeno. Izany dia ahitana ireo fikambanam-pivavahana isan-tsokajiny ao anatin’ny Fiangonana katolika sy ireo manam-pahefana ara-panjakana izay nasaina manokana hanatrika sy hanome voninahitra ity lanonana masina izay hanamarika ny tantaran’ny Firenena malagasy sy ny diosezin’i Farafangana, izay vao nahazo ny Eveka vaovao hitantana azy ity. Ny 12 aprily izao tokoa no hametrahana ity Eveka ity eo amin’ny Fiketrahany ao amin’ny katedralin’ny fiangonana katolika ao amin’ity renivohitry ny faritra Atsinanana ity.

Miantso ireo malala-tanàna. Efa tapitra voafandrika avokoa ireo trano fandraisam-bahiny ao amin’ireo distrika telo (Manakara, Vohipeno, Farafangana) tsy maintsy handraisana ireo vahiny, hoy ny komity mpikarakara. Toraka izany ihany koa ireo sekoly katolika sy ireo trano miankina amin’ny fiangonana any an-toerana. Mbola tsy ampy anefa izany ka  an-dalana amin’ny fangatahana fiaraha-miasa amin’ireo sekolim-panjakana any an-toerana ny komity mpikarakara. Fifampiraharahana izay heverin’ity farany fa tsy hisy olana, satria olon’ny fihavanana ity Maritirin’ny Finoana sy ny Fahamarinana izay hasandratra ho Olontsambatra ity. Porofon’izany, hoy Mopera Bihy Michel, ny fiaraha-mientana eo amin’ny mponina rehetra tsy ankanavaka finoana na fihaviana ao Vohipeno amin’ny fikarakarana izao lanonan-dehibe izao. Hita izany raha tsy hilaza afa-tsy ny fandraisana anjara avy amin’ireo Mpino Silamo sy ireo Mpanaja ny nentin-drazana ka efa nanolotra ireo Tranobe misy any an-toerana mba handraisana vahiny ihany koa. Na eo aza izany rehetra izany, nanamarika ny komity fa noho ny halehiben’ny raharaha tsy maintsy hatrehina dia mbola tsy ampy ny hoenti-manana amin’ny fikarakarana. Koa miantso ireo malala-tanana sy ireo olona tsara sitrapo ny filohan’ny vaomieran’ny vola eo anivon’ny komity, Ramanankavana Christian, mba hanampy amin’izany. Tsy voatery ho vola izany fa raisina am-pitiavana na fitaovana na sakafo toy ny vary. Koa raha misy liana amin’izany dia azo atao ny miantso ny tomponandraikitra amin’ireto laharana sy adiresy manaraka ireto : Mopera Bihy Michel ( tel. 034 02 869 83 na e.mail coordobotovasoa@gmail.com) ; Ramanankavana Christian (034 94 449 56).

T.M.

Midi Madagasikara53 partages

Multiplication des maladresses du pouvoir

La campagne électorale n’est pas encore officiellement commencée, mais la conquête de l’électorat est en train de prendre son essor. Le régime actuel, fort des moyens à sa disposition, avait devancé tous ses adversaires et le programme mis en place était réglé comme sur du papier à musique. Mais l’entrée en scène de l’ancien président de la transition a tout remis en cause. La stratégie élaborée a été mise à mal par la démarche adoptée par ce rival passé maître dans l’art de la communication. Aujourd’hui, c’est sous la pression des événements que le pouvoir prend ses décisions.

Multiplication des maladresses du pouvoir

Le régime actuel n’avait jusqu’à présent aucune crainte d’être ébranlé par les contestations des opposants et d’une partie de la population.  Il pouvait donc agir à sa guise et développer sa campagne de communication sans se soucier du malaise en train de s’installer dans le pays. Le retour d’Andry Rajoelina sur le devant de la scène a changé la donne. La rentrée réussie de ce dernier a obligé les stratèges de l’équipe entourant le chef de l’Etat actuel. Après sa première intervention à la télévision, il a décidé de continuer sur sa lancée. Le raz-de-marée humain  qui a eu lieu lors de son déplacement à Ambilobe a été ressenti comme un  camouflet par le régime. C’est la raison pour laquelle ses représentants ont fait de même. Cependant, ils n’ont pas eu le même succès populaire. C’est dans ce contexte qu’ils ont décidé de  ne pas laisser l’ancien président agir à sa guise. Ce dernier a le vent en poupe et le déplacement qu’il aurait dû faire à Mahajanga aurait encore accentué la marche en avant de rival. Les manœuvres faites pour empêcher sa venue dans la Cité des Fleurs ont certes été efficaces, mais elles sont contreproductives, car elles ont mis le président de la République lui-même en posture d’accusé. Il donne l’impression d’être en position de faiblesse, car il use de tous les moyens pour empêcher l’expression de la volonté populaire. A présent, son adversaire n’a plus qu’à développer son programme sans aucun souci, en observant toutes les maladresses qu’il va commettre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara51 partages

Les régimes passent et les pratiques restent

Le régime actuel n’a nullement l’intention de laisser ses adversaires profiter du désamour de la population à son égard. Il fait donc tout pour compliquer, voire empêcher les déplacements de ses rivaux en province. Il a commencé depuis un certain temps ses manœuvres d’intimidation à l’égard de Marc Ravalomanana. On sait ce qui s’est passé lors de son arrivée à Taolagnaro où une manifestation n’ayant rien de spontané l’a poussé à bouleverser son programme. La fermeture de l’entreprise AAA-Tiko entraînant le chômage de ses employés entre dans cette démarche du pouvoir. L’ancien président qui avale les couleuvres sans broncher ne réagit  pas à la provocation et continue à préparer sa candidature à l’élection présidentielle. Andry Rajoelina  a réussi son entrée médiatique et ne cache pas son ambition de revenir au pouvoir. Dans le contexte actuel, il a su trouver les mots justes à l’égard d’une population en proie à de grandes difficultés. Les images du raz-de-marée humain lors de son arrivée à Ambilobe ont permis au pouvoir de se rendre compte de son audience auprès d’une partie de la population. Ce dernier a une stratégie bien élaborée et il compte multiplier les rencontres avec ses partisans. Le pouvoir ne l’entend pas de cette oreille. L’interdiction de la manifestation organisée devant l’hôtel de ville de Mahajanga par le préfet entrait dans ce cadre. Les organisateurs ont eu gain de cause devant  le tribunal administratif. Mais il était dit que tout serait fait pour empêcher la venue d’Andry Rajoelina puisqu’après l’annulation de vol de son jet privé, lui et sa suite n’ont pu prendre le vol régulier vers Mahajanga. On se rend compte que les régimes changent et les pratiques restent les mêmes. Les dirigeants usent de tous les moyens en leur possession pour gêner leurs adversaires.  L’actualité nationale ne se limite pas seulement à cela.  La troisième session extraordinaire qui devrait se clore mardi prochain n’a pas permis pour le moment un examen approfondi  des lois électorales. Certains pensent qu’une majorité est en train de se constituer à l’Assemblée pour procéder à un vote le 3 avril.

Sur le plan international, c’est la victoire proclamée des forces gouvernementales syriennes sur les rebelles en Ghouta oriental qui domine l’actualité au Proche- Orient. Les factions dissidentes ont été totalement défaites après les bombardements de l’armée de Bachar Al Assad et de ses alliés russes. L’évacuation des civils et des djihadistes se poursuit dans des villes totalement dévastées. Le Raïs de Damas n’est aujourd’hui plus contesté. Les puissances occidentales semblent s’être résignées à sa puissance retrouvée.

Dans l’affaire Skripal,  du nom de l’’espion russe ayant été empoisonné, le bras de fer entre Moscou et Londres continue. La Russie rend coup pour coup  et expulse à tour de bras les diplomates anglais en rétorsion.  Le premier ministre Thérésa May, quant à elle, reste inflexible et continue d’utiliser des termes très durs pour qualifier l’attitude des Russes.

La France a rendu hommage, cette semaine au lieutenant- colonel Arnaud Beltrame qui avait pris la place d’une otage du terroriste Radouane Lakdim et a été tué par ce dernier . Les Français ont célébré ce héros qui a donné sa vie pour sauver une jeune femme encore retenue par ce Marocain  considéré comme un islamiste radical.

Les régimes passent et les pratiques restent.  Le pouvoir actuel agit comme l’avaient fait ceux des présidents Ravalomanana ou Rajoelina. Il utilise les moyens dont il dispose pour stopper l’ascension de leurs adversaires. Ce genre d’attitude dessert plus qu’il ne bénéficie à ceux qui y ont recours. Les échos rapportés par la presse indisposent fortement l’opinion et augmentent  un ressentiment  déjà fortement ancré chez les citoyens.

Patrice RABE

Midi Madagasikara40 partages

Paon d’Or Ivato : « Session extraordinaire » des députés pro-régime

Les députés de la mouvance présidentielle ont tenu une réunion, depuis hier soir, au Paon d’Or. Une réunion qui avait l’air d’une « session extraordinaire »,  mais seulement pour les députés pro-régime. Il s’agit notamment de huit entités, à savoir, le Hvm, Mapar 2, Mapar 3, Leader Fanilo, VPM-MMM1, VPM-MMM2, Hiaraka Isika et GPU. Selon un des membres de cette mouvance, le but de cette rencontre est d’apporter leurs points de vue sur les amendements apportés sur les lois électorales. « Il y a des amendements que nous approuvons, mais il y a ceux qui méritent réflexion », a-t-il soutenu. Par ailleurs, des membres du gouvernement ont été aussi aperçus sur les lieux et que d’après toujours le député, ils sont là pour se pencher sur les doléances de ces élus émanant de leurs circonscriptions respectives. Toujours est-il que c’est une réunion qui s’est tenue à l’écart de la capitale et ce, dans la plus grande discrétion. Et l’on se demande, si ce n’est pas le début d’une quatrième session ? Dans tous les cas, cela y ressemble.

Dominique R.   

Midi Madagasikara33 partages

Analambiby-Miandrivazo – Culture d’igname : Ravorondolo, un « dahalo » reconverti dans l’agro-busin...

Les campagnes  réservent parfois bien des surprises, comme dans ce petit village d’Analambiby, très prospère dans l’agriculture, voire bien au-delà, dans l’agro-business. Analambiby un bourg de paysans producteurs, situé dans la commune rurale d’Isalo, district de Miandrivazo, région du Menabe où réside dorénavant et sereinement, un homme pas comme les autres, de son vrai nom « Ravorondolo » un septuagénaire au passé très mouvementé et tragique et dont l’histoire lui a valu une renommée certaine et le respect de la société où il vit. Depuis la perte de ses 60 bovidés, Ravorondolo ne veut plus parler de ça et décide de changer de cap.

4ha. Ravorondolo et sa famille vivent désormais sur un « ilôt » de 4ha de terrain  alluvionnaire sur le bord du fleuve Tsiribihina qu’il met à profit dans la culture d’igname, qu’il entreprend à cœur et dont les résultats sont à la hauteur de ses attentes, avec une production de l’ordre de plusieurs dizaines de tonnes par an. Ravorondolo livre  ses produits dans les quatre  coins de l’île en raison de 10 tonnes en moyenne par an avec un prix de cession de 2000 ar le kilo. Ses clients potentiels sont les projets-programmes qui œuvrent dans la lutte contre la malnutrition. Ainsi que les petites industries de transformations alimentaires artisanales. L’igname étant un aliment très nutritif plus avantageux que la patate et le manioc.

Catégorique. A la question de savoir ce que pense Ravorondolo de l’argent qu’il gagne et de l’investissement qu’il désire faire.  Ce septuagénaire est catégorique, il ne veut plus investir dans les bétails et ne veut plus aborder la question à n’importe quel moment. Au point pour cet homme de vouloir tout regretter de son passé.

Fiermada. Grâce à l’appui du programme SAHA de l’ex- coopération suisse, Ravorondolo a déjà participé aux différentes manifestations économiques, comme la FIERMADA où il s’était fait une réputation d’être l’un des meilleurs grands producteurs d’igname du contient africain.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara30 partages

Ambolomadinika Toamasina : Mpanendaka telo nifanejehan’ny polisy, roa voatifitra teo amin’ny tongony

Tsy mandefitra amin’ny fametrahana tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina ny polisim-pirenena, indrindra amin’izao fiatrehan’ny vahoaka ny fetin’ny paska izao, ka amin’izy ireo dia izay vandana dia kary koa tsy maintsy mandray ny andrikiny izy ireo, araka ny fanambarana efa nataon’ireo kaomisera efatra misahana ny filaminam-bahoaka eto Toamasina. Ny alarobia teo tokony tamin’ny 09 ora sy sasany alina dia nahatsikaritra mpanedaka teo am-panaovina ny asa ratsiny ireo polisy misahana ny fisafoana ny tanana ka raikitra avy hatrany ny fifanenjehena. Niisa telo lahy izy ireo saingy raha nasaina nijanona nandritra ny fifanenjehana dia vao mainka nirifatra, ka voatery nitifitra izay nahavoa ny roa lahy tamin’ny tongony saingy ny iray no tena voa mafy izay voatery nahiditra hopitaly niatrika ny fitsaboana azy, ny iray tsy naninona raha nahazo ny fitsaboana azy izay mpitondra posy kosa dia efa nohazonin’ny polisy miatrika ny fakana am-bavany azy nanomboka ny alakamisy teo. Ny fahatelo tamin’izy ireo kosa tafaporitsaka na nambaran’ny polisy aza fa mety voatifitra tamin’ny tongony ihany koa nandritra ny hetsiky ny polisy ity. Raha ny fanazavana azo dia isan’ireo andian-jiolahy mpanendaka mampitaraina ny olona amin’ny fokontany Ambolomadinika izy ireo, satria tsy vitan’ny mpanendaka ihany izy ireo fa mpamaky trano ikohizana ihany koa ary efa naharaisan’ny polisy fitoriana sy fitarainana maro. Isan’ny fokontany mena amin’ny tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina Ambolomadinika, ka nampitomboan’ny polisy ny fanaraha-maso ao aminy mba hifety milamina ny vahoaka rehetra.

Malala Didier

Midi Madagasikara24 partages

Ankadindratombo : Mpitondra « scooter » maty nodomin’ny fiara

Nisesisesy mihitsy tato ho ato izay ireo mpitondra môtô namoy ny ainy tato anatin’ny herinandro vitsivitsy izay, indrindra fa ireo mpitondra « scooter ». Vao ny alakamisy alina lasa teo indray tokoa mantsy dia lehilahy tokony ho 29 taona no maty tsy tra-drano rehefa nifandona tamin’ny fiara « Starex » ny « scooter » nentiny. Tokony ho tamin’ny fito ora hariva teo ho eo io tranga io, teo akaikin’ny biraon’ny fananantany teo Ankadindratombo. Araka ny fanazavàna azo avy tamin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana iny faritra iny dia nandeha mafy ity môtô, izay handeha hizotra ho any Ambohimangakely any. Ambonin’ny fandehanany mafy anefa dia fantatra ihany koa fa mbola tsy nisy jiro izany kodiaran-droa nentiny izany. Marihana fa toerana efa malaza ho mampidi-doza io toerana noho ny fisian’ilay « rond point » tampoka. Mazava ho azy ihany koa fa voatery nampihena ny hafainganam-pandehany ireo fiara handeha hiditra io « rond point » io. Niala izany fiara izany teo alohany ity mpitondra môtô ary handeha hisongona azy no niseho ny loza : ilay fiara « starex », izay nifanena taminy tsy nahita azy akory avy tao anaty maizina. Mafimafy ihany ny fifandonana satria dia nipitika lavitra ilay môtô nentiny izay nizara roa mihitsy. Niakapoka mafy dia mafy tamin’ny tany ihany koa ny lohany vokatry ny dona, antony nahatonga ny fahafatesany, araka ny fanazavàna azo hatrany. Vao nahare ny loza ireo pôlisy misahana iny faritra iny dia nilatsaka avy hatrany teny an-toerana sy niezaka nandamina ny fifamoivoizana. Taorian’ny fitiliana izay nataon’ny mpitsabo moa dia efa nomena ny fianakaviana ny razana. Tetsy andanin’izay kosa, raha ny fanazavàna azo hatrany dia nentina notazomina sy nanaovana famotorana ny mpamilin’ilay fiara « Hyundai Starex », ary atolotra ny fitsaràna tsy ho ela.

m.L

Midi Madagasikara22 partages

Lois électorales : Kaleta dénonce et propose

L’ancien sénateur devant la presse hier à Ambohijanahary Ambohibao.

L’ancien sénateur sort de son mutisme en dénonçant certaines dispositions des projets de loi élaborés par le gouvernement.

La rentrée politique de l’ancien sénateur Soja Jean André dit Kaleta a été marquée par ses déclarations sur les projets de loi électorale actuellement soumis à l’examen à l’Assemblée nationale. Ce membre de l’ARMADA (Alliance Républicaine pour Madagascar) a tenu hier une conférence de presse à son domicile à Ambohijanahary Ambohibao. Une occasion pour l’ancien vice-président du Sénat d’affirmer que l’adoption des projets de loi électorale proposés par le gouvernement risque de créer des troubles dans le pays. « Avant que le pire ne se produise, je lance un appel au président de la République qui, selon moi, n’a qu’à choisir entre deux options. Soit, il retire ces projets de loi en laissant l’actuel code électoral régir les prochaines élections. Soit, il prend ses responsabilités pour que les amendements apportés par les députés soient pris en compte. », suggère Kaleta.

« Ray aman-dreny ». L’ancien sénateur s’insurge notamment contre le fait que les projets de loi en question aient fait l’objet d’intenses consultations auprès des partis politiques, des entités de la société civile et des juristes, alors que les propositions émises durant ces consultations n’ont pas été considérées. « Le gouvernement doit cesser son forcing. J’en étais victime lors des dernières Sénatoriales. Quant à l’utilisation du bulletin individuel au second tour de la présidentielle, je propose que le gouvernement décide, soit le bulletin individuel dès le 1er tour et, soit on garde le bulletin unique même au second tour. », lance-t-il. Kaleta demande au président de la République de jouer son rôle de « ray aman-dreny » pour débloquer la situation et favoriser la stabilité politique. En tout cas, Soja Jean André dit Kaleta a signé hier sa rentrée politique. Mais, il ne s’est pas encore positionné par rapport aux candidats qui vont se présenter à la prochaine élection présidentielle. On a appris tout simplement qu’il reste dans l’ARMADA.

R. Eugène
Midi Madagasikara20 partages

Dépenses électorales : « Toujours aucune subvention de la part de l’Etat », selon la société civile

Les lois électorales continuent d’alimenter les débats. En effet, outre les recommandations ou réclamations (c’est selon) avancées par la société civile, l’opinion publique ou les politiciens, les parlementaires demeurent récalcitrants jusqu’à présent. A titre d’illustration, la transparence au niveau des sources de financements, des activités de campagnes électorales, ou des campagnes électorales tout simplement, n’est toujours pas au rendez-vous. Les origines restent ou peuvent rester secrètes, car les textes normatifs n’exigent pas à ce que les intéressés les divulguent. Les organisations de la société civile, en l’occurrence, celles qui sont regroupées dans le mouvement Rohy, ont déjà tiré la sonnette d’alarme et continuent de le faire jusqu’à ce que les questions y afférentes soient encadrées légalement. De surcroît, les fonds secrets cachent et favorisent souvent et généralement la corruption.  Pour ce mouvement, cela peut se traduire par « des arrangements entre le candidat pour obtenir des financements d’origine inconnue ou des ressources en nature (voitures, …) avec comme contrepartie future, des avantages économiques (au niveau des marchés publics, exonération élevée d’impôts, non-paiement des droits de douane) qui ouvrent droit à une concurrence déloyale ».

Subventions de l’Etat. Par ailleurs, le principe électoral de l’égalité de chances des candidats ne pourrait pas être respecté une fois de plus et comme toujours, compte tenu de l’inégalité justement des moyens dont dispose chacun des candidats. Pire ! C’est toléré par les futures lois électorales. En effet, ce n’est pas tous les candidats patriotes à l’élection présidentielle ayant des projets aguichants et positifs pour Madagascar qui sont en mesure de s’acquitter de la caution de 50 millions d’Ariary. Ce n’est pas tous les candidats qui peuvent avoir les meilleurs moyens de réaliser une meilleure campagne électorale, c’est-à-dire développer point par point les idées et les stratégies à adopter pour amorcer le développement de Madagascar. Ce ne sont pas tous les candidats qui peuventpayer des artistes lors des campagnes, juste pour « marquer le coup ». Et la liste est loin d’être exhaustive. Dans cette même optique d’idée, pour le mouvement Rohy, un désespoir a vu le jour dans la mesure où le texte relatif au régime général des élections n’impose pas du tout à l’Etat de subventionner les candidats à titre de participation électorale. Le but étant de préserver l’égalité de chances des candidats. A suivre.

Aina Bovel  

Midi Madagasikara17 partages

Appuis de la BAD : 11,23 millions USD pour l’agriculture, l’énergie et la santé

Signature de cinq accords de financements, hier à Antaninarenina.

Cinq accords de financements ont été signés hier avec le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’OMS (Organisation Mondiale de Santé). 11,23 millions USD, soit plus de 35,9 milliards d’Ariary sont attribués à Madagascar.

Transformation de l’Agriculture, développement de l’énergie et lutte contre la peste à Madagascar. Tels sont les secteurs concernés par les cinq accords de financements signés hier, dans les locaux du Ministère des Finances et du Budget à Antaninarenina. Ces financements s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Document de Stratégie Pays (DSP) 2017-2021 de la BAD pour Madagascar, en soutien au Plan National de Développement (PND) 2015-2019. Pour cette institution, les interventions à Madagascar s’appuient sur deux grands piliers, d’après le représentant pays de la BAD à Madagascar, Mohamed Abdallah Cherif. « La BAD s’engage beaucoup pour le développement des infrastructures d’énergie et de transport pour soutenir la croissance inclusive à Madagascar. C’est le premier pilier de nos actions dans la GrandeIle. Le deuxième pilier concerne la transformation de l’agriculture et le développement de l’industrie », a-t-il souligné. De son côté, le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a mis en avant, l’importance de la coopération de Madagascar, avec le Groupe de la BAD. « Cette institution était toujours présente, même durant les périodes de crise. Aujourd’hui cette coopération se renforce davantage, d’autant plus que les cinq priorités de la BAD coïncident très bien avec les priorités définies dans notre PND », a-t-elle noté dans son discours.

Projets. Sur les cinq accords, les deux premiers financements sont dédiés au Programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, avec un montant de 7,23 millions USD comprenant 6,23 millions USD d’élément-don. 410 jeunes, dont 50% de femmes bénéficieront du projet à travers des formations et des financements de projets, pour les aider à devenir des chefs d’entreprises dans les chaînes de valeurs agricoles et agro-industrielles. Deux autres financements d’environ trois millions USD seront dédiés à la préparation des projets à financer en 2019. « Il s’agit de l’étude du projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar (PRIRTEM). Cette étude permettra de préparer le grand projet de construction de la ligne de transport Tamatave – Antananarivo associé aux travaux de renforcement du réseau de distribution d’Antananarivo. La deuxième étude porte sur la préparation du Projet de Pôle intégré de croissance agroindustrielle dans le Sud (PICAS) », a expliqué la BAD. En ce qui concerne le dernier accord, il s’agit d’un don d’urgence d’un million USD afin de soutenir les efforts du pays dans la lutte contre la résurgence de l’épidémie de la peste à Madagascar. Ce fonds sera administré par l’OMS pour l’acquisition d’équipements et intrants médicaux, ainsi que la mise en place d’un système de surveillance.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

Robert T Yamate : Elevé au grade de commandeur de l’ordre national malgache

L’ambassadeur américain Robert T. Yamate élevé au grade de commandeur l’ordre national.

Aux termes de son mandat dans la Grande Ile, l’ambassadeur américain à Madagascar, Robert T. Yamate a été élevé au grade de commandeur de l’ordre national malgache. Lors de son allocution, l’ambassadeur a déclaré : « Je reçois cette reconnaissance avec une grande humilité.  Elle symbolise la relation de fraternité qui s’est encore renforcée entre nos deux pays depuis ces trois ans de mon mandat à Madagascar. Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble : que cela soit le travail pour le retour de l’AGOA, l’assistance humanitaire en faveur de la population du Grand Sud et les réponses d’urgence face aux catastrophes naturelles et l’épidémie de peste, la santé de la mère et de l’enfant, l’appui dans le domaine de l’éducation et la préservation culturelle, l’accès de la population à l’énergie, la protection de l’unique biodiversité de Madagascar, la coopération à la sécurité, ou encore le soutien au processus démocratique et à la lutte contre la corruption, ainsi que l’appui au processus électoral ».

Actions. Le diplomate d’enchaîner : « La mission n’est jamais et ne sera jamais entièrement accomplie , puisqu’il y a toujours des actions à entreprendre ; mais je suis très satisfait de constater que nous en avons accompli une grande partie. Je reste confiant que cette coopération entre nos deux nations et entre nos deux peuples continuera de se renforcer pour les 150 ans à venir.  Et que bientôt cette coopération ne se fera plus sous forme d’assistance mais deviendra de plus en plus la collaboration de deux nations travaillant ensemble pour nos prospérités communes. Je me sens honoré d’avoir pu représenter le peuple et le gouvernement américains aux côtés du peuple et du gouvernement de Madagascar ; d’avoir pu contribuer à écrire notre Histoire commune.  Madagascar est, et restera cher, à moi et à mon épouse Michiko.  Nous avons bu l’eau de Manangareza, nous reviendrons ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara15 partages

CSB de Nikoly : Les cas de malnutrition en baisse

Le chef CSB de Nikoly, Tsida Randriatsiafara, reste confiant et attend beaucoup de l’extension du pipeline pour maintenir les acquis en matière de santé, de nutrition et d’accès à l’eau.

Depuis environ trois ans, la situation en matière de malnutrition a nettement évolué dans la commune rurale de Nikoly, dans le district de Tsihombe.

Les activités préventives, curatives et promotionnelles menées au sein du centre de santé de base de niveau 2 (CSB II) de la commune rurale de Nikoly, ces dernières années, ont permis d’améliorer la qualité des prestations de santé, notamment, les services touchant les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et les femmes nouvellement accouchées. Des consultations prénatales aux prises en charge et suivis des grossesses en passant par la vaccination, les consultations externes et les accouchements, ainsi que la réhabilitation nutritionnelle des enfants malnutris, les prestations proposées dans le CSB ont mis fin à des années de faible accès aux soins et amélioré l’état nutritionnel des enfants. « Les cas de malnutrition vus ici ont considérablement baissé ces trois dernières années grâce à la disponibilité des services, notamment la vaccination qui se fait tous les jours, et les récupérations nutritionnelles. S’y ajoutent les activités menées par les agents communautaires », explique Tsida Randriantsiafara, chef CSB de Nikoly.

L’eau est transportée en charrette sur des kilomètres.

Eau potable. Le problème d’accès à l’eau potable reste le grand problème de la commune. Les travaux de réhabilitation et d’extension des 142 km de pipeline Ampotaka-Tsihombe, lancés par le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, en collaboration avec l’UNICEF, le Japon et l’Allemagne, permettront d’améliorer la situation en matière d’accès à l’eau potable. Pour l’instant, les ménages achètent l’eau à un prix élevé par rapport à leur pouvoir d’achat. Les marchands d’eau et les familles disposant d’une charrette à bœufs vont chercher de l’eau à Tsihombe, situé à 8km, une fois par semaine et reviennent avec un fût de 200 litres rempli à ras bord. Cette quantité d’eau est rarement utilisée en totalité par le seul ménage. Une partie est revendue à d’autres familles à 2000 ariary pour un bidon de 20 litres, soit 100 ariary le litre. Il s’agit, cependant, d’une eau trouble, parfois boueuse, que les ménages sont contraints d’utiliser, faute de mieux. Leur salut : l’achèvement des travaux d’extension du pipeline, attendu dans le courant de cette année.

Hanitra R.

News Mada14 partages

Interdiction de circuler, de manifester… : dictature

Annuler le décollage de l’avion du leader du Mapar, Andry Rajoelina. C’est la seule solution que le régime a pu trouver pour l’empêcher de se rendre à Mahajanga en vue de présider une manifestation autorisée. Le pays est maintenant dirigé par un régime dictatorial.

Le Mapar et ses partisans étaient déjà à l’aéroport de Mahajanga pour accueillir Andry Rajoelina hier. Ils ont en effet obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif suite à la requête déposée aux fins

de sursis à exécution de la décision de la préfecture portant annulation de l’autorisation octroyée à la mairie pour l’inauguration d’une route et la remise d’un don aux jeunes.

Le maire Mohktar Andriantomanga ainsi que les Majungais étaient prêts pour la cérémonie mais il faut croire que le régime n’est pas à court des moyens, mêmes malhonnêtes.

L’avion privé transportant l’ancien président de la Transition n’a même pas pu décoller du tarmac d’Ivato, non pas pour des raisons techniques, mais suite à une décision du ministère des Transports. Le vol a été annulé, au motif de troubles possibles à l’aéroport de Mahajanga. Alors que dans ville des Fleurs, aucun signe de menace à l’ordre public n’a été observé. C’est la présence menaçante, comme en temps de guerre, des éléments des forces de l’ordre prêts à opprimer qui a étonné la population majungaise.

Le chef de l’Etat en personne !

Déterminé à se rendre dans la ville des Fleurs, l’ancien président de la Transition et sa famille ont décidé de prendre un avion commercial d’Air Madagascar. Mais au moment du décollage, le commandant annonce l’annulation du vol. Il y a anguille sous roche.

Cette fois, la décision viendrait directement du chef de l’Etat. Il est pourtant à noter qu’une délégation de la Confédération africaine de football (Caf) était à bord de l’avion devant rejoindre Mahajanga.

Andry Rajoelina a dû rebrousser chemin en laissant ses partisans dans la déception après un bref appel téléphonique. «Nous avons entrepris tous les efforts pour vous rencontrer mais nous avons été empêchés. Tôt ou tard, nous allons nous rencontrer», a-t-il expliqué à ses partisans.

A l’heure de la dictature

«C’est le retour de la dictature. Nous avons été interdits de manifester malgré le verdict du tribunal administratif», a-t-il souligné hier soir une chaîne privée de la capitale. «Peut-on voir dans la Constitution que l’on peut interdire un citoyen de circuler dans son pays ?», s’est-il  interrogé.

Malgré cela, ses partisans sont restés calmes : «On a essayé de nous provoquer mais nous avons su garder notre sang-froid».

En effet, le rassemblement s’est déroulé dans le calme malgré la présence des forces de l’ordre. Pour l’ancien chef de la Transition, le régime ne fait que montrer sa faiblesse. «Ceux qui pensent détenir la force mais qui ne l’ont pas essayent souvent de manipuler les lois pour s’accrocher à leur siège», a-t-il déploré avant d’ajouter que «Personne ne peut rester éternellement au pouvoir».

Entre dictature et manipulation, le régime ne fait que dévoiler encore plus sa peur bleue des opposants et la voix des urnes.

Rakoto

 

Midi Madagasikara14 partages

Erick Rajaonary : Appui au secteur agricole

Lors des interventions d’Erick Rajaonary dans la région du Vakinankaratra.

Le PDG de Guanomad prône le développement de l’agriculture qui constitue un des piliers de développement économique de Madagascar. 

Vakinankaratra est une région à forte potentialité agricole. « Il faut valoriser ces potentialités régionales tout en priorisant l’agriculture pour que l’autosuffisance alimentaire ne soit plus un mythe inaccessible », a avancé Erick Rajaonary, le président directeur général de Guanomad, lors d’une journée de rencontre sur le développement agricole et l’entrepreneuriat dans la ville d’Eaux tout récemment. Plus de 500 acteurs de développement représentant les sept districts de cette région y ont assisté. Pour ce faire, il  a promis d’apporter son appui au secteur agricole par le biais de son entreprise qui rappelons- le, se spécialise dans le domaine de la production d’engrais biologique.

Patriotisme économique. Dans la foulée, Erick Rajaonary ne cesse de sensibiliser la population sur le patriotisme économique. « Il s’agit notamment de la nécessité d’avoir une industrie nationale forte pouvant offrir des produits et des services de qualité aux consommateurs », a-t-il réitéré. Mais avant tout, le développement de l’agriculture s’impose afin d’assurer un approvisionnement régulier en matières premières de cette industrie nationale. En outre, le PDG de Guanomad a partagé ses expériences et son parcours exemplaire dans le domaine du développement de l’entrepreneuriat, lors de ses interventions. En fait, Guanomad a obtenu le prix de l’entreprise la plus prometteuse en Afrique en 2013. C’est l’ « Africa Awards for Entrepreneurship ». Une présentation sur la réussite de Guanomad s’est également tenue au « Massachussetts Institute of Technology » en 2014. Ensuite, il a été le premier malgache lauréat du prix de l’innovation agricole remis par le Bâtisseur de l’Economie Africaine l’année dernière.

« Sahia Manova ». Toujours dans le cadre de ses interventions, Erick Rajaonary a également sollicité les jeunes du Vakinankaratra à participer à la formation gratuite sur l’entrepreneuriat qui se tiendra à compter du 23 avril jusqu’au 28 avril 2018. En fait, ils seront parmi les bénéficiaires de ce projet intitulé « Sahia Manova » lancé par Guanomad par le biais de son association « Ho Maitso ny Tontolo ». Celle-ci se charge de la décentralisation des activités de RSE de l’entreprise.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

Ambatovy : la restauration minière se concrétise

La restauration minière qui fait partie des engagements d’Ambatovy selon ses cahiers des charges, est en bonne voie. Après des années de préparation, comprenant entre autres, la mise en place d’une pépinière industrielle et l’essai en grandeur nature concluant mené au site minier, Ambatovy a déjà entamé la phase de plantation. Ainsi, pour le compte de la campagne de reboisement 2018, les employés de la Mine à Moramanga ont planté plus de 1 000 jeunes plants autochtones de types « espèces pionnières » et « espèces forestières » sur une surface d’environ 44 000m² dans le site minier, le 23 mars dernier. A préciser qu’il ne s’agit pas de simple reboisement, mais d’une restauration écologique qui nécessite la mise en place de micro habitat sur le site de reboisement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara13 partages

Trafic d’espèces protégées : Saisie des 75 tortues « radiata » aux 67 ha, deux personnes incarcérées

Un homme et une femme sont placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora, après avoir été entendus auprès du Parquet du tribunal de Première instance d’Antananarivo, hier. Poursuivis pour vol et trafic d’espèces protégées, ils devront être jugés le 9 avril 2018. Le 27 mars, ils ont été surpris par la gendarmerie en possession des 75 tortues « radiata », une espèce endémique  strictement protégée à Madagascar. Des éléments de la brigade de la gendarmerie de Tanà-ville à Betongolo ont pu mettre la main sur ces présumés trafiquants suite à la collaboration avec ceux de la brigade de l’Aéroport international d’Ivato. « Renseignée de l’existence d’une personne détenant ces animaux dans le quartier des 67 ha, la brigade d’Ivato a alerté les gendarmes de Betongolo, le matin du 27 mars. Ainsi, ces derniers  sont tout de suite entrés en  l’action. Ils ont ratissé le quartier car le renseignement a indiqué que les suspects s’apprêtaient à se déplacer. Le pot au rose a été découvert vers 19 heures. Une femme munie d’une grosse valise a été appréhendée près de la station-service Jovena aux 67 ha. La fouille de son bagage a permis de saisir 75 jeunes tortues dont quatre étaient déjà mortes. Arrêtée, cette femme n’a pas tardé à dénoncer son complice. L’enquête a révélé que ces animaux viennent de Toliara pour être écoulés dans la capitale. Cette cargaison était arrivée il y a presque une semaine. Les présumés braconniers de faune protégée affirment  être en quête de repreneurs . Après l’enquête, ces tortues ont été remises au Ministère de l’Environnement.

T.M.

Midi Madagasikara12 partages

Moramanga : Lehilahy mpivarotra sy mpifoka rongony naiditra am-ponja

Nahatratrarana rongony milanja l0 kg tao an-tranon’ ilay mpivarotra rongony ny 22 mars 20l8 teo tao amin’ ny tsenan’ ny Anosibe Anala. Ny alakamisy l5 marsa 20l8 nandritra ny fanaraha- maso nataon’ ireo zandary mandritra ny andro tsena ao an- toerana no nahitana ity raim- pianakaviana nifoka rongony teny an-tsena,. Ity mpifoka ity no nanoro ny mpivarotra ary ny mpivarotra no nanoro ny mpamboly izay mpambongadiny. Tao amin’ ny tanànan’Ambodiara, fokontàny Ankoraka, ao anatin’ ny kaominina Anosibe Anala, distrikan’ Anosibe Anala ity no nahitana 250 fototra rongony maniry efà mihoatra ny iray metatra ny haavony. Nongotana avokoa ireo rongony naniry Ary nodorana teo imason’ ny fokonolona. Nandritra ny fanambaran’ ny komandin’ nyvondrontobimparitry ny zandary eto Moramanga ny 30 marsa 20l8 tamin’ ny mpanao gazety no nampahafantarany fà tsy maintsy hosamborina ny mpamboly ireo rongony ireo.

Cathy

Midi Madagasikara12 partages

Natation – Sommets nationaux, bassin de 50 m : Cinq nouvelles performances réalisées à Ampefiloha

Pas de nouveaux records de Madagascar  réalisés dans  le bassin de l’Académie Nationale des Sports à Ampefiloha. 346 nageurs venant des cinq ligues régionales et 15 clubs ont partagé leur joute depuis mardi. Cinq nouvelles performances ont été améliorées dans plusieurs catégories depuis le début du Championnat. Il s’agit de Harivony Jonathan Raharvel du club de Cosfa et d’Idealy Tendrinavalona du Cosra. Hier à Ampefiloha, Harivony Jonathan Raharvel a signé une autre meilleure performance de 1’10’’93 dans la course du 100 m brasse en effaçant celle réalisée par Tsilavina Mamitiana Ramanantsoa du Cosfa le 2 février 2009 à l’ANS de 1’13’’59. Toujours avec  ce style de nage au 50 m, Jonathan a signé un nouveau en 31’’65 contre 32’’44 enregistré par Johary Andriamanalina de l’AS Saint-Michel le 17 avril 2016. La jeune nageuse, Tendrinavalona Idealy a frappé fort à Ampefiloha. L’Antsirabéenne Idealy Tendrinavalona s’offre un très beau doublé en 50 m dos et 100 m dos chez les minimes filles. Elle a amélioré l’ancienne performance de Miantsa Hajanarivony Ralijaona de 33’’41 en 50 m dos en 33’’19. Elle a terminé les 100 m dos en 1’12’’11 contre 1’13’’21 réalisé par Hasina Tianarisoanavalona de CH HIMO en mai 2010. Dans la catégorie poussine, Baritiana Mathieu Andriampenomanana de Managing a signé une meilleure performance de 31’65 en 200 m nage libre. La dernière journée de compétition se poursuit ce jour à la piscine de l’ANS avec les championnats paralympiques. Ces sommets nationaux entreront également dans le test de classement organisé par la direction technique nationale de la fédération malgache de natation.

T.H

News Mada11 partages

Fifaninanana maka sary : afaka mandray anjara ny rehetra

Mivoatra be ny teknolojia mikasika ny fakana sary ary mihamaro hatrany ireo mpakasary. Misy hatrany anefa ny matihanina sy ny tsy mbola mahafehy loatra izany. Ny hisivanana azy ireo indrindra ny tanjon’ny fifaninanana, karakarain’ny LensCulture, gazety boky mivoaka amin’ny « internet ».

« Street Photography Awards » ny anaran’ny fifaninanana, izay efa tonga amin’ny andiany fahefatra amin’ity taona ity. Misokatra ho an’ny rehetra ny fifaninanana, saingy miompana tanteraka amin’ny lohahevitra tokana ny sary tsy maintsy alaina. Tsy inona izany fa ny zava-misy sy ny « fiainana » eny an-dalana eny.

Handalo eo anoloan’ireo mpitsara, matihanina amin’ny tontolon’ny sary, avokoa ireo sanganasa halefa any. Hanao fanamarihana izy ireo. Izany hoe, hanampy ny mpandray anjara amin’ny fanatsarana hatrany ny fakana sary izany. Ankoatra izay, azo lazaina ho loka ho an’ny mpandray anjara rehetra ny fahitan’ny mpitsidika ny tranonkalan’ny LensCulture ny sarin’izy ireo.

Na izany aza, anisan’ny loka lehibe miandry ireo enina voalohany sy ireo valo hotsongain’ny mpitsara ny fampirantiana any Arles miampy vola mitentina 22.000 dolara. Eo koa ny fandefasana ny sarin’izy ireo amina « festivals » iraisam-pirenena maromaro, any ivelany any. Tsy hifarana ny fisoratana anarana amin’ity fifaninanana ity raha tsy ny 1 mey izao.

Landy R

Midi Madagasikara11 partages

MAFAMI : Diverses manifestations prévues ce mois d’avril

Le Président de MAFAMI Hasimpirenena Rasolompionona accomplissant son devoir national.

L’association MAFAMI (Mpianatra Ambaratonga Ambony-mpiasa-mpandraharaha avy amin’ny Faritanin’Antananarivo) milite pour le développement. Comme son l’indique, cette association présidée par Hasimpirenena Rasolomampionona regroupant les étudiants, cadres privés et publics originaires de la province d’Antananarivo œuvre pour des actions  de développement aussi bien personnel de ses membres que pour celui du pays dans son ensemble. Et ce mois d’avril sera justement riche en événements pour MAFAMI. En effet,  un certain nombre de manifestations socioéconomiques et ce, dans le cadre de ses 40 ans d’existence, sera au programme. Mais en attendant les détails de ces événements, MAFAMI s’est plié la semaine dernière à ses devoirs citoyens en procédant à  un reboisement. Ainsi, 1000 plants d’acacia ont été mis en terre à cette occasion sur le site de reboisement de l’association sis à Ambatofotsy. Une occasion également pour l’association de démontrer la grande solidarité entre les membres. Sur ce point d’ailleurs, le Président de MAFAMI Hasimpirenena Rasolomampionona de rappeler que « l’association regroupe non seulement les étudiants, mais également des fonctionnaires et des opérateurs natifs d’Antananarivo. L’objectif de l’association est bien évidemment l’entraide pour le développement ». Avec plus d’un millier de membres répartis dans toute l’île, MAFAMI figure parmi les associations les plus dynamiques.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Football – Nouveau bureau de la CAF : Inauguration en grande pompe !

L’inauguration du bureau de la CAF, hier, à Mahajanga. (Photo CAF)

Le nouveau bureau de la Confédération africaine de Football a été inauguré avec faste hier dans le quartier d’Aranta,  à Mahajanga,  en présence de nombreuses personnalités dont le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy..

Une occasion pour le président Ahmad de parler de ses efforts pour le développement du football malgache. « J’ai beaucoup fait pour le football à Madagascar », a-t- il clamé haut et fort avant de rajouter que ce statut l’ autorise aujourd’hui à s’immiscer dans les affaires malgacho-malgaches surtout que rien ne va plus en ce moment, car la Fédération traverse une grave crise et c’est pour lui un devoir de chercher les solutions.

Même sans le dire, son raisonnement donne tort aux membres de la FMF alors que ceux qui étaient à l’origine de cette embrouille pavanent dans les travées de ce beau joyau qui constitue le bureau de la CAF.

C’est sans doute une des raisons qui justifie ce protocole qui n’avait pas donné la parole au président de l’actuelle fédération malgache de football, Doda Andriamiasasoa pourtant présent sur les lieux. Normalement, la fédération hôte d’un événement d’envergure a le droit de faire ne serait- ce qu’un discours de bienvenue mais on s’est gardé de le lui accorder. Est-ce à dire que la FMF va être dissoute dans les jours à venir pour faire place aux hommes qui ont envoyé les doléances à la FIFA ? C’est à voir, car la SG de la FIFA,  Fatma Samoura présente à Mahajanga,  n’en parlait pas préférant revenir sur ses cinq années passées à Madagascar au service des Nations unies.

Quant au président du Sénat et néanmoins président national du HVM,  Rivo Rakotovao, il s’est dit heureux du choix de ce bureau de la CAF à Mahajanga.

Bref et malgré cette petite entorse, la fête était au rendez vous. Et c’est l’essentiel.

Clément RABARY

News Mada8 partages

7e art : Il est temps de passer aux critiques cinématographiques

L’événement cinématographique phare du mois d’avril reste incontestablement la 13e édition des Rencontres du film court. Dans ce contexte, l’association RFC et la revue panafricaine des critiques ciné Awotélé, proposent un atelier critique de films qui se déroulera dans la capitale du 16 au 21 avril.

Pour la deuxième année successive, l’atelier permettra aux journalistes culturels, bloggeurs et étudiants en cinéma et audiovisuel de renforcer et de jouer le rôle du critique dans un contexte où le cinéma est engagé sur le chemin du développement. Le but étant d’ancrer cette pratique dans le milieu du cinéma et d’accompagner la création d’une communauté de critiques de films.

Cette activité est aussi une occasion de donner lieu à une réflexion sur les œuvres de la génération émergente de réalisateurs africains et malgaches en particulier. Les Rencontres du Film court constituent un espace de découverte et de travail intéressant pour les critiques de films grâce à son ouverture sur le continent africain et son statut en tant que seul festival de court métrage en Afrique.

Préoccupations

«La revue panafricaine des critiques ciné Awotélé adhère à cette initiative car les cinémas d’Afrique sont au cœur de ses préoccupations. La promotion de l’activité critique et le renforcement des capacités des critiques du continent fait écho à ses objectifs. La revue fait appel aux critiques de cinéma du continent africain pour contribuer à ses publications», rapporte un communiqué.

Créée en 2015, Awotélé est une revue panafricaine des critiques qui se spécialise dans l’approche des cinémas d’Afrique. Elle est publiée en version bilingue trois fois par an par Sudu Connexion à l’occasion des trois grands festivals sur le continent africain.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara8 partages

Lundi de Pâques : Les artistes investissent les grands espaces

Une bonne ambiance pour un long week-end! Depuis des années, qui dit lundi de Pâques, dit grosse fête. Lundi encore, les stars de la musique tropicale ne dérogeront pas à la règle.  Place donc aux grosses pointures, à commencer par le roi du « kawitry » et les divas, mais aussi les étoiles montantes.  Entre le Coliseum Antsonjombe, le club nautique Ivato,  le grand terrain de l’Esca Antanimena, ou encore le Stade annexe Mahamasina, les spectateurs auront l’embarras du choix. Pour sa part, Black Nadia assurera trois  shows tandis que Stéphanie sera sur quatre  scènes, chose devenue courante pendant le week-end pascal. Habitués au rythme de cent à l’heure, ces stars seront sur tous les fronts. Parmi les plus prometteurs, le « Fety Be » au Coliseum Antsonjombe et le « revy mafana » au Stade annexe Mahamasina.

« Fety Be tanteraka ». Du côté d’Antsonjombe, place à Jerry Marcoss et ses complices de scène comptent remplir le colisée.  Black Nadia, Smaven, Elodie, Melky, Big MJ, Princio, Jazz Mmc, Mijah, Simonda Valera, Jeffro Color, Stanros, Edino vorombe, Swuing Man DSS et Maurena alias  Mama Sôsy mettront l’ambiance des plus festives dès 10h du matin jusqu’au coucher du soleil.  Deux ambiances différentes sur la même scène. Ces stars de la musique tropicale et les étoiles montantes de la musique actuelle emmèneront une fois de plus dans une euphorie musicale. Pour sa part, Mama « sôsy » démontrera son talent d’animatrice de scène en parallèle à la notoriété qu’elle s’est faite en matière de musique.

« Revy Mafana ». Au stade annexe Mahamasina, ce sera Black Nadia, la reine du « coupé décalé » qui dirigera la locomotive avec Elidiot‍ , Stéphanie‍ , Jean Aimé‍ et Rak Roots‍. Si la reine du « coupé décalé » restera la plus attendue, ce spectacle sera significatif pour la carrière d’Elidiot. Eh oui ! L’interprète de « Magnany oh” chantera en live pour la première fois ses tubes.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Nosy-Be jazz festival : Coup d’envoi en toute convivialité

La deuxième édition rend hommage à Régis Gizavo, Ole et à Tsilavina Ralaindimby.

C’est parti pour trois jours de moments intenses et inédits au rythme du jazz et sous le soleil de Nosy-Be. Mercredi, 5h du matin. Au Café de la Gare Soarano, Niry Ravelojaona,  président du festival est déjà sur place. Entouré de son staff, il attend patiemment les festivaliers, musiciens et photographes qui vont participer à la grande aventure du Nosy-Be jazz festival. Les participants arrivent peu à peu. Partageant l’enthousiasme des organisateurs, ils sont eux aussi impatients de vivre cette expérience inédite. « On n’a pas encore rencontré les artistes italiens avec lesquels on va former un quartet, mais on est déjà impatient de jouer avec eux », souligne le trompettiste Tsanta Randriamihajasoa.

8h, tout le monde est là. L’aventure peut débuter ! 24 heures après le départ, nous voilà arrivés à Ankify, la porte de Nosy-Be. L’émotion est à son comble. On y est enfin ! Les artistes internationaux viennent eux aussi d’arriver. Ils sont prêts à en mettre plein la vue à ce public qui attend d’être émerveillé. Cependant, pas de manifestations pour l’instant ! Place au repos pour bien se préparer à la suite. Vendredi matin, le beau petit monde de NBJF se retrouve en ville, au Côté Jardin. Les artistes sont tous déjà là. Ils se familiarisent et font connaissance autour d’un verre et sur la bonne musique de Solo Razaf qui y a animé un masterclass, sous les yeux ébahis et admiratifs du public.

Un très bon début en douceur sur une note de convivialité et de bonne humeur. Les choses sérieuses débutent en revanche ce jour avec Lionel Belmondo qui va animer le masterclass à l’Office régional du tourisme de Nosy-Be et continue avec la soirée aux Bungalows d’Ambonara qui mettra sous les feux des projecteurs Aina Cook Kyle Allen accompagnés par les talentueux musiciens du Jazz Club CGM. Un programme alléchant qui donne déjà l’eau à la bouche.

Mahetsaka

Midi Madagasikara7 partages

Grande Braderie : Dernière journée prometteuse

La Grande Braderie de Madagascar prend fin aujourd’hui au Palais des Sports Mahamasina. Une dernière journée prometteuse, puisque c’est le moment où les participants font le maximum en termes de remise. « Certains participants vont jusqu’à accorder plus de 50% de remise » rassure-t-on du côté de Madavision. D’ailleurs, hier, l’on a déjà vu des stands qui ont affiché 75% de réduction. Pour rappel, la Grande Braderie de Madagascar est toujours une occasion de faire de bons achats dans la mesure où tous les secteurs d’activité y sont représentés : habillements et accessoires, cuisine, décorations, électroménagers, parfumeries cosmétiques, jouets, téléphonie et bien évidemment l’alimentaire. Et ce, avec des prix qui défient toute concurrence.

R.Edmond.

News Mada6 partages

Seisme : la terre a tremblé dans la capitale

Les habitants d’Antananarivo ont ressenti un tremblement de terre pendant quelques secondes, hier aux environs de 1 h 30. Selon les témoignages, la secousse de faible amplitude n’a pas occasionné de dommage. Plus de peur que de mal. Pour le moment, à l’heure où la rédaction met sous presse, on n’a reçu aucune information officielle venant des autorités, qui restent injoignables.

C’est donc la deuxième secousse enregistrée depuis le début de l’année. La  première s’est produite dans la région Vakinankaratra le 30 janvier dernier. Malheureusement l’Ioga n’était pas en mesure de fournir des données car le bâtiment a été privé d’électricité du fait que l’université n’a pas réglé les factures de la Jirama.

A titre de rappel, la plus forte secousse d’une magnitude de 5,6 sur l’échelle de Richter a été enregistrée le 12 janvier 2017, dont l’épicentre était situé dans le district de Mandoto, de la région Vakinankaratra. A cette époque, l’Institut et observatoire géophysique d’Antananarivo  (Ioga) a déclaré qu’il n’y a rien d’inquiétant, et que ces phénomènes sont normaux.

Sera R.

News Mada5 partages

Trafic d’especes en danger : 75 tortues interceptées aux 67 Ha

En collaboration avec la brigade de l’aéroport d’Ivato, les éléments de la brigade de gendarmerie de la ville d’ Antananarivo (Tana-ville) ont mis la main sur deux trafiquants de tortues.

Les tortues radiatas, espèces endémiques de la Grande île, bien qu’elles soient interdites de commerce, restent toujours dans le collimateur des trafiquants. De nombreuses arrestations ont déjà été effectuées  mais le problème reste omniprésent dans le pays. Des grands comme des plus petits trafiquants sont déjà passés à la barre du tribunal concernant ce délit puni par la loi d’une peine d’emprisonnement de 2 à 10 ans et d’une amende de plusieurs millions d’ariary. Mais cela n’empêche pas à d’autres de s’adonner  à ce business illicite qui rapporte beaucoup.

En fait, une nouvelle tentative de trafic de tortues a été déjouée par les éléments de la gendarmerie de la brigade Tana-ville. Le coup de filet a été possible grâce à un renseignement  informant les gendarmes de la présence d’une femme en possession de plusieurs tortues dans la capitale. Piégée par les forces de l’ordre, la femme en question a été arrêtée dans le quartier des 67 Ha mardi dernier.

Pour la coincer, les gendarmes se sont fait passer pour des clients intéressés. La dame a mordu à l’hameçon. Un homme était en sa compagnie durant l’arrestation qui s’est déroulée dans une maison sise près de la station Jovenna 67 Ha. À l’issue d’une fouille, 75 tortues dont la plupart sont du type radiata ont été retrouvées dans la maison. Quatre étaient déjà mortes. Elles étaient placées dans des valises. Les deux présumés trafiquants ont été immédiatement conduits à la brigade de Betongolo pour les besoins de l’enquête.

A la recherche de preneur

Lors de l’interrogatoire, l’on sait que les tortues ont été braconnées à Toliara. La dame est arrivée dans la capitale quelques jours avant son arrestation. Selon ses aveux, à son départ de Toliara, elle n’avait pas encore des acheteurs pour les tortues. Mais elle a pensé qu’à son arrivée à Antananarivo, elle pourra vite écouler les reptiles.

Déférés au parquet hier, les deux suspects ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.

Ando Tsiresy

 

News Mada4 partages

Nosy be jazz festival : le coup d’envoi est lancé

Les artistes nationaux et internationaux sont bel et bien arrivés, jeudi dernier, à l’île aux  Parfums, pour participer à la deuxième édition du Nosy Be Jazz Festival (NBJF) qui se déroulera jusqu’au 2 avril prochain. Une conférence de presse s’est tenue hier, au Côté Jardin, pour annoncer officiellement le coup d’envoi et présenter le programme.

Cette deuxième édition sera un hommage en l’honneur des trois illustres personnages malgaches dans la sphère culturelle malgache qui ne sont plus de ce monde. «Régis Gizavo a toujours voulu participé au festival dès la première édition. Le défunt directeur du CGM Eckehart Olszowski y a aussi contribué. Notons que les jeunes musiciens du festival sont issus du Jazz club de CGM. Et enfin Tsilavina Ralaindimby nous a toujours soutenus», a annoncé Niry Ravelojaona, le premier responsable du NBJF.

Une dizaine d’artistes internationaux participeront à cette deuxième édition. Malheureusement, les deux artistes français Lionel Belmondo et Laurent Fickelson ont eu un empêchement de dernière minute. «Toutefois, le programme suit son cours. De nombreuses autres surprises seront au rendez-vous», a-t-il ajouté.

Un programme éclectique et diversifié

Ainsi, par rapport à la première édition, cette année, le programme s’annonce éclectique et diversifié. «Le festival servira de plateforme d’échange et de rencontre non seulement pour les jazzmen, mais aussi pour les autres artistes dans d’autres domaines», a-t-il ajouté.

Après la conférence de presse, Solo Razaf a inauguré le festival en donnant un masterclass. «Je voudrais vous présenter cet instrument qui m’a permis de voyager dans le monde entier». Il s’agit de sa guitare spécialement confectionnée. Elle s’accorde à la manière du bà gasy. Le son folklorique est intéressant », a-t-il annoncé.

Ensuite, le programme a continué avec le vernissage de l’exposition de Mat Li et Henintsoa Rafalia. A travers une douzaine de photos, ils ont dévoilé à leur manière la culture malgache. «Le festival s’ouvre ainsi à d’autres disciplines qui ont pour objectif d’attirer davantage le tourisme culturel», a expliqué Niry Ravelojaona.

La  journée d’hier s’est terminée par une soirée VIP stupéfiante, durant laquelle la musique a été en harmonie avec des vidéos mapping de David, Nemo et Sanji.

Holy Danielle

 

News Mada3 partages

Restructuration des prix a la pompe : une nouvelle étude en vue

Les négociations entre le gouvernement et les compagnies pétrolières dans le cadre de la restructuration des prix à la pompe qui ont duré plus de quatre mois, se poursuivent jusqu’à maintenant. Une nouvelle analyse de la situation de la distribution des produits pétroliers à Madagascar est en étude en ce moment.

Le point d’entente entre le gouvernement et les pétroliers annoncé en mars denier reste une décision temporaire. Les discussions se poursuivent encore. D’ailleurs, les deux parties se sont mis d’accord pour réaliser ensemble une étude portant sur la distribution pétrolière à Madagascar actuellement.

«Le gouvernement souhaite aller plus loin dans le cadre de cette discussion. Cette étude pourrait aboutir soit à une revue à la baisse, soit à une revue à la hausse des prestations versées aux pétroliers», apprend-t-on d’un cadre auprès d’une compagnie pétrolière.

Avant de poursuivre qu’ «Il s’agit d’un projet. Le gouvernement est avec nous pour sa réalisation et la prochaine étape serait de trouver le cabinet qui réalisera cette étude».

Des dizaines de milliards de dollars de manque à gagner

La nouvelle structure des prix promulguée le 1er mars dernier a amputé les revenus des compagnies pétrolières de 140 ariary par litre depuis l’importation jusqu’à la distribution. Ces compagnies parlent actuellement d’une dizaine de millions de dollars de manque à gagner pour le compte de l’année 2018.

«Nous estimons  que c’est le maximum qu’on puisse faire. L’effort consenti par les pétroliers dans le cadre de ces négociations représentent une dizaine de millions de dollars», a poursuivi ce responsable.

En effet,  la formule de structuration des prix devait être une situation exceptionnelle à instaurer pour  six mois au départ, mais qui dure maintenant près de six ans. «A travers un système de lissage, le gouvernement rendra petit à petit la marge que nous n’avons pas eu pendant les mois passés», a précisé notre source.

Notons que le Fonds monétaire international (FMI) a abordé le sujet lors de la dernière mission menée par Marshall Mills à Madagascar du 14 au 28 mars dernier. «Dans le contexte des discussions avec les pétroliers sur la nouvelle structure des prix à la pompe, l’ajustement des prix dû à la hausse des prix mondiaux a été retardé. En conséquence, des engagements de l’Etat envers les distributeurs de carburants ont été accumulés. Les services du FMI conseillent les autorités d’ajuster progressivement les prix à la pompe pour les aligner sur les prix mondiaux avec l’objectif d’éliminer ces engagements d’ici la fin de l’année», note le FMI dans son rapport de fin de mission.

Dans tous les cas, la revue à la hausse des prix à la pompe dans les prochains jours est fort probable  vu l’important écart entre les prix affichés à la pompe et la vérité des prix, telle qu’il a été annoncé au début du mois.

Riana R.

Midi Madagasikara3 partages

Autisme tour 2018 : Jour J-2 à Toamasina

Dans le cadre de la célébration du mois de l’autisme qui se tient mondialement en avril, l’association Autisme Madagascar organise l’Autisme tour 2018. Le coup d’envoi va êtredonné ce 2 avril à Toamasina.

« Vivre ensemble ». Un évènement qui se veut être avant tout une sensibilisation et un plaidoyer en faveur de l’autisme et surtout des autistes. Dans un sens plus large, il promeut l’inclusion sociale des autistes pour leur épanouissement et un meilleur « vivre ensemble » dans la société. De plus, le but est également de soutenir les parents et les familles de ces enfants autistes, car ce n’est pas facile pour eux non plus ! La vie quotidienne est un combat de tous les jours, patience, amour et espoir sont les maîtres-mots. Une sensibilisation est encore nécessaire à l’échelle mondiale et à Madagascar encore plus, car ce handicap-si on peut l’appeler ainsi- est encore méconnu et prête à confusion dans la représentation collective. Confusion et méconnaissance qui aboutissent parfois au rejet, sinon à la stigmatisation et à l’indifférence.

Activités.  Placé sous le thème : «     Mettez-vous à notre place », l’autisme tour 2018 vise donc à stimuler et maintenir l’empathie de la société envers les autistes. Cette année, le lancement sera effectué à Toamasina le 2 avril, Journée mondiale de la Sensibilisation à l’Autisme. « Talkshow » et échanges y seront programmés et tout le monde est invité à collaborer et à assister, car la mobilisation du plus grand nombre représente également un objectif à atteindre pour les organisateurs. Viendront ensuite le tour de Moramanga et celui d’Antsirabe (les 5 et 9 avril). Ce seront Mahajanga et Antananarivo qui clôtureront la marche les 14 et 20 avril. Pour la capitale notamment, la célébration sera fusionnée avec les Rencontres du film court au Jardin de l’Office régional du Tourisme d’Analamanga à Antaninarenina. Par ailleurs, puisqu’entreprendre une sensibilisation à grande échelle en faveur de l’autisme n’est pas évident, du côté logistique comme du côté psychosociologique, l’association lance un appel à collaboration, mais également un appel à dons. Les réponses sont accueillies volontiers au (x) : M-vola : 034 60 936 99 – Airtel Money : 033 09 651 36 – Orange money:032 91 649 12. Comme ils le disent au sein de l’association : « Ensemble nous pouvons ! » et pour une noble cause de surcroît.

Luz Razafimbelo

News Mada2 partages

Tsy afa-nihazo an’i Mahajanga… : nilatsaka ny didy jadona, navoaka tao anaty fiaramanidina Rajoelina

 Hatramin’ny minitra farany, tsy afaka nanainga nihazo an’i Mahajanga, hihaona amin’ny vahoaka aty an-toerana ny filohan’ny Tetezamita Rajoelina, omaly, noho ny didy jadon’ny fitondrana HVM. Efa nahazo fandrarana ny fiaramanidina manokana saika hitondra azy, mbola nofoanana koa ny sidin’ny fiaramanidina Air Madagascar, na dia efa tao anatin’izany aza izy. 

Efa teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato saingy, tsy tafainga. « Nanao ny ezaka rehetra aho hihaonana amintsika vahoakan’i Mahajanga, saingy tsy misy ny fahalalana sy ny fahafahan’ny olom-pirenena mivezivezy. Misy ny jadona ka tsy navela handeha fiaramanidina manokana izahay sy ny vady aman-janako. Nikasa handeha fiaramanidina Air Madagascar koa avy eo ary efa vonona hiainga saingy nilatsaka ny baikon’ny filoha Rajaonarimampianina sy ny governemanta tsy namela anay hiainga ary navoaka tao anaty fiaramanidina », hoy ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina Andry, niditra an-telefaonina mivantana tamin’ireo vahoaka marobe teny  amin’ny seranam-piaramanidina Amborovy Mahajanga, omaly hariva.

Nohitsiny tamin’izany fa voasakantsakana tanteraka ny tenany ary tsy navela hihaona amin’ny vahoakan’i Mahajanga. Na izany aza, nampanantena ny tenany fa tsy maintsy mbola hisy ny fotoana handehanany aty Mahajanga. « Miandry ny toromarika isika… Aoka ho tony« , hoy izy. Anton-dian’ny filohan’ny Tetezamita ny fanasan’ny ben’ny Tanàna sy ny kaominin’i Mahajanga azy amin’ny fitokanana ampahan-dalana roa ary koa hanolotra fanomezana sy fanampiana ho an’ny mponina. Tsy tanteraka anefa izany noho izao antsojain’ny fitondrana HVM izao. Anisan’ireo tompon’antoka amin’izao fanakanana izao ny eo anivon’ny ACM sy ny minisiteran’ny Fitaterana noho ny korontana ambaran’izy ireo fa mety hiseho ao Amborovy. Tsy nisy naoty anefa izany fa am-bava fotsiny ihany.

Nanamarika izany koa ny efa nikatonan’ny varavaran’ny fiaramanidin’ny Air Madagascar. Efa tao avokoa ireo mpandeha, saingy nambaran’ny kaomandin’ny mpanamory fa nofoanan’ny fitondrana ny sidina Mahajanga ary nampidinina avokoa ireo mpandeha.

Fitondrana kanosa sy malemy ary mpanao jadona

Na teo aza ny fahadisoam-panantenan’ireo vahoakan’i Mahajanga, nirava am-pilaminana naneho ny alahelony amin’izao fihetsiky ny fitondrana izao izy ireo. Efa nialohavan’ny lahatenin’ny depioten’i Mahajanga, Nina sy ny ben’ny Tanàna, Moukthar Salim, rahateo izany. « Mila tony isika ary hody am-pilaminana ary aoka ho mailo amin’ny mpanararaotra. Milamina sy hendry ny vahoakan’i Mahajanga… Misy farany avokoa ny zava-drehetra« , hoy izy ireo.

Midika izany fa kanosa sy tena malemy izao fitondrana izao ary tsy manana fahitsim-po. Manampy izany ny tahotra satria hanahirana azy ireo ny fitiavan’ny vahoakan’i Mahajanga ny mpanorina ny TGV, vory marobe sy efa niandry amin’ireo lalana rehetra niainga eny Amborovy. Tsy maintsy nitady hevitra ny HVM ka hany lalan-tokana nizoran’izy ireo ny fanakanana mialoha an-dRajoelina teny Ivato. Nilamina ny tanteraka ny tapakandro hariva, taty Mahajanga. Nitohana tanteraka kosa anefa ny ankamaroan’ny lalana noho ny hamaroan’ny fiara sy ireo bajaj ary koa ireo nandeha tongotra avy eny Amborovy.

Iraka manokana aty Mahajanga Synèse R.

News Mada1 partages

Musique : «Fianar Reggae Concert» se découvre

Fianar Reggae Festival se refait un nom et devient «Fianar Reggae Concert», ce samedi dans la capitale de Betsileo, avant de sillonner la Grande île.

«Ce concert unique sera le point de départ d’une tournée dans plusieurs villes et villages de Madagascar. Nous nous devons de partager au public notre vision des choses et pour ce faire, nous allons sillonner toute l’île afin de véhiculer notre vision du monde. Nous avons aussi le devoir de restaurer la mauvaise image que le Reggae et le Rasta dans notre pays», a fait savoir l’association Sarondra, le porteur du projet.

Les défenseurs de la culture rastafari vont se relayer sur la scène de l’alliance française de Fianarantsoa tout au long de cette journée à savoir Eka Zaho et Mafonja d’Antsirabe, MS Roots 501 de Moramanga, Jah Roots Malagasy Vibration d’Antananarivo, BlackMan et Roots Lion de l’île de La Réunion, Reggasy de Fianarantsoa.

A l’issue d’une résidence musicale de création qui porte le nom de Solid Jah, un concert de restitution sera donné par les participants, en l’occurrence Dolôman, Fayaz, Nadz, et Latifah, la seule représentante féminine de cette année.

Joachin Michaël

Ino Vaovao0 partages

SENATERA KALETA : “ Tsy hampihemotra ny Armada izay lalàm- pifidianana lany eo”

Nanao fanambaràna sy nitondra ny fanehoan-keviny mahakasika izany ihany koa ny senatera Kaleta omaly. Ny tenany izay nilaza fa tsy natao hampihemotra velively  amin’ny fifidianana izay lalàm-pifidianana lany eo. Tsy takona afenina intsony ny fisian’ny kajikajy politika maloton’ny fitondrana amin’ireo andininy sasantsasany ao anatin’ity lalàna mahabe resaka ny maro ity.

 Mibaribary ny fanomezana tombon-dahiny ny antokon’ny fanjakana. Omaly, nitondra ny fanehoan-keviny miompana indrindra amin’ireo votoatin’ny lalàm-pirenena ny loholon’i Madagasikara nandritra ny fitondran-Ravalomanana, ny senatera Kaleta.  Tao anatin’izany no nitondra tsikera sy fanakianana amin’ireo andininy sasantsany ao anatin’ilay volavolan- dalàm-pifidianana ity. Nambarany fa ny vondron’ny antoko politika Armada dia mahita fa misy tsy mety ao anatin’io lalàm-pifidianana io. 

“Betsaka ny zavatra hitako fa tsy mety, ary tsy ny mpanao politika irery fa na dia ny eo anivon’ny fiarahamonim-pirenena aza na ireo mpahay lalàna dia samy mitsikera ity lalàm-pifidianana ity daholo. Izahay Armada dia mahita ihany koa fa tsy mety io”, hoy ny fanambaràna noentin’ny senatera Kaleta. Anisany notsongaina tamin’izany ny voalaza ao anatin’ny andininy faha-60, ny andiniy faha-10 ary any andininy faha-110. 

Ity farany dia efa nanehoan’ny rehetra hevitra fa tsy mety izay mamehy ny fahalalahan’ireo fahitalavitra tsy miankina amin’ny fanjakana. Ankoatr’izay ihany koa ny voalaza ao amin’ny andininy faha-120 izay miresaka manokana momba ny biletà tokana, ary ny andininy faha-22. Ireo andinin-dalàna ireo no anisany miteraka resabe amin’izao fotoana izao, miampy ireo andinin-dalàna izay miendrika fanilikilihana kandidà hafa izay mahatonga fifandroritana eo amin’ny solombavambahoaka mihitsy. Misy amin’ireto farany no mikasa handany ity lalàm-pifidianana ity amin’ny endriny tsy asiam-panovàna ary misy kosa ireo mitsipaka izany. 

Hentitra ny senatera Kaleta raha nilaza fa na amin’ny endriny manao ahoana na amin’ny endriny manao ahoana ny lalàm-pifidianana, ny lany eo dia tsy hataon’ny Armada sakana amin’ny fiatrehana ny fifidianana velively izany. “Na inona na inona fanapahan-kevitra mivoaka eo, izahay Armada dia vonona hiatrika ny fifidianana na inona na inona miseho”, hoy  ny fanazavany. Ny vondrona politika Armada hatrany am-boalohany no efa nivoy hatrany ny hanolotra kandidà tokana amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena.

Aoka izay ny amboletra

Ny talata ho avy izao raha tsy misy ny fiovàna no hiroso amin’ny fandaniana an’io lalàm-pifidianana io ny eo anivon’ny antenimieram-pirenena. Eo anatrehan’ny amboletra mety hiseho sy ny tsindry avy amin’ny fanjakana dia nanao antso avo amin’ny filoham-pirenena ny senatera Kaleta ny amin’ny tokony hisian’ny fandraisan’andraikitra avy aminy manoloana ny fandaniana ity lalàm-pifidianana ity, amin’ny alalan’ny fampiantsoana ireo lehiben’ny andrim-panjakana telo dia ny antenimieram-pirenena, antenimieran-doholona ary ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana. 

Ankoatr’izay, soson-kevitra no nomeny ny amin’ny tokony hamerenana ny fampiasana ny lalàm-pifidianana tamin’ny taona 2012-2013. “Nahalany anao andriamatoa Filoham-pirenena ny lalàm-pifidianana tamin’ny taona 2012-2013. Io no nahalany anao nanohanan’ny filoha Andry Rajoelina anao, ka inona ny maharatsy an’io ? Io no avereno ary tsoahy ity iray maha be resaka ity, dia avereno ilay lalàm-pifidianana tamin’ny 2012-2013”, hoy ny senatera Kaleta. Nanipy teny ho an’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta ihany koa ny tenany ny amin’ny hitsaharan’ny amboletra amin’izay.

Avotra Isaorana  

News Mada0 partages

Fahatsiarovana ny 29 marsa 47 : fampielezan-kevitra politikan’ny mpitondra ny hetsika

Vita ny fahatsiarovana ny 29 marsa 47. Mbola namela ako… Nataon’ny fitondram-panjakana fitaovana amin’ny fampielezan-kevitra politika.

Fotoam-pivavahana iraisam-pinoana, fametrahana fehezam-boninkazo, fanolorana mariboninahitra, fiaraha-misakafo… Toy ny mahazatra sy fanao isan-taona, saika ireo hatrany  no entin’ny fitondrana mahatsiaro ny 29 marsa. Ny lohahevitry ny hetsika no miova, arakaraka ny toe-draharaham-pirenena sy izay tian’ny mpitondra hovoizina amin’izay mahametimety azy.

Tamin’ity, amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, lohahevitry ny hetsika ny hoe: « Tolom-panafahana 1947: Firaisankina ho fisandratan’i Madagasikara ». Tsy inona fa ny fandresen-dahatry ny mpitondra amin’ny fiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena.

Kabary politika… fampielezan-kevitra

« Fanoherana bontolo hatrany sy fanakorontanna hatrany ve no mbola hanakanana ny fisandratana eto amin’ity firenena ity?Hiroso hatrany amin’ny fisandratana isika… Hahazoantsika mijery lavitra amin’ny fampandrosoana ny firenena ny vina fisandratana », hoy, ohatra, ny kabarin’ny filoha Rajaonarimampianina tany Moramanga, afakomaly.

Miantso ny vahoaka malagasy hitodika ho amin’ny firenena izy. « Andao hiara-misalahy sy hiray hina hanandratra ny firenentsika », hoy izy. Nilaza hitondra fampandrosoan ara-toekarena ho an’ny firenena izy ao anatin’ny vina fisandratana. Ny zava-dehibe amin’izany ny fisandratan’ny toe-tsaina enti-miatrika ny fampandrosoana ny firenena.

Tsy voafehy ny raharaham-pirenena

Mila mitolona sy mifampitarika isika rehetra, fanjanahatany amin’ny endriny samihafa no miseho amin’izao fotoana izao: manondrana tsy ara-drariny ny haren’i Madagasikara, miray tsikombakomba amin’ny fanakorontanana ny fiarahamonina, manjaka ny kolikoly izay mampahantra ny vahoaka malagasy…

Tsy ny hifehy izany ve no nifidianan’ny vahoaka ny mpitondra? Nandritra izay fe-potoam-piasana izay, inona no vita ny amin’izany rehetra izany? Sao mijery lavitra loatra… Inona na iza no tena mahatonga ny fanondranana tsy ara-drariny ny harem-pirenena? Eo koa ny firaisana tsikombakomba amin’ny fanakorontanana ny fiarahamonina na noho ny ady tany etsy sy eroa ihany aza, ny fampanjakana kolikoly avo lenta mampahantra ny vahoaka… Ny fahatsiaraovana ny 29 marsa avy ka anaovana fampielezan-kevitra politika?

R. Nd.

News Mada0 partages

Robert Yamate : «commandeur de l’Ordre Nationale»

“Faly aho nahatanteraka ny ampahany lehibe tamin’ny iraka nampanaovina ahy…”. Anisan’ny teny nataon’ny masoivoho amerikanina teo aloha, Robert Yamate, izany nandritra ny lanonana tsotra nankasitrahana azy, tamin’ny alalan’ny fanomezan’ny fanjakana mariboninahitra “Commandeur de l’Ordre Nationale” azy, tetsy amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny, omaly. Tsiahivina fa handao an’i Madagasikara tanteraka, taorian’ny telo taona naha masoivohon’i Etazonia azy i Robert Yamate.  Nisongadina tao anatin’izany telo taona izany, ny fiverenan’i Madagasikara ho isan’ireo firenena afrikanina misitraka ny Agoa, ny tantsoroka nataon’ny Amerikanina tamin’ny alalan’ny fanampiana ny mponina tratran’ny haitany sy ny kere any amin’ny faritra Atsimon’ny Nosy, ny tohana amin’ny vokatry fiantraikan’ny loza voajanahary, ny lafiny fahasalamana, toekarena… Fa indrindra, ny fanohanana amin’ny fampiroboroboana ny demokrasia sy ny ady amin’ny kolikoly…

Nankasitrahan’Atoa Robert Yamate manokana tamin’izao nandraisany mari-boninahitra izao ireo mpiara-miasa akaiky azy tao amin’ny masoivohon’i Etazonia, ireo mpilatsaka an-tsitrapo (Peace corps Madagasikara), ny avy ao amin’ny USAID, ary ireo mpiara-miombon’antoka tamin’ny masoivoho amerikanina eto an-toerana.

M.R.

News Mada0 partages

Analakely : jiolahy mpamerin-keloka tratra tao amin’ny pavillons

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny boriborintany voalohany tao amin’ny pavillons Analakely, ny alarobia 28 masa 2018  ireo andian-jiolahy (Fabien, Rafidy, Hajasoa) mpanao sinto-mahery sy harom-paosy amin’iny faritra iny. Araka ny fanazavan’ny polisy, jiolahy ikoizana ary nampitondra faisana ireo mpiantsena ao Analakely sy ny manodidina ry zalahy ireto. Maharay fitarainana isan’andro ny polisy noho ny afitsok’ireto andian-jiolahy ireto. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Nilaza ry zalahy fa ireo teratany vahiny no tena anaovany izany asa ratsiny izany ankoatra ireo mpiantsena ao Analakely. Noraisim-potsiny teo am-panarahana olona saika hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny ry zalahy no nifanehatra tamin’ny polisy. Nametraka paikady  manokana ny teo anivon’ny polisim-pirenena tamin’ny alalan’ireo polisy manao fanamiana sivily. Nohamafisin’ny polisy fa jiolahy efa mpamerin-keloka ry zalahy ireto satria manohy ny asa ratsiny hatrany isaky ny mivoaka ny fonja. Mbola karohina kosa ny naman’ireto jiolahy ireto.

J.C

News Mada0 partages

Halatra 4×4 : fiara iray nampiahiahy nalain’ny polisy

Fiara 4×4 marika Toyota iray nalain’ny polisin’ny faritany teny Analakely, ny alarobia hariva teo, rehefa hitan’ny vazaha iray fa mitovy amin’ilay fiarany very izy io. Tonga teny an-toerana ny polisy ary nisava ny taratasy momba ny  fiara ka tsy nahita taratasy ara-dalàna. Nentina ary tazonina eny amin’ny polisin’ny BC Anosy io fiara io. Voalaza fa tsy tena izy intsony ny laharan’ny châssis » fa efa namboarina ary natao tamin’ny «soudure » izany. “Tsikaritra ihany koa ny karazana fanovana natao tamin’ny fiara toy ny loko, ary tsy mifanaraka ny taon’ny fiara sy ny misoratra amin’ny “carte grise”. Raha tokony ho fiara nivoaka ny taona 2012 ny karazany, misoratra amina fiara nivoaka ny taona 2009 izany”, hoy ny fanazavana.

Mandeha ny fanamarinan’ny foiben-toerana mpikarakara ny laharan’ny fiara (centre d’immatriculation) momba ity raharaha ity, ary ny talata ho avy izao no ho fantatra ny valin’izany. Raha ny fanazavana azo, efa tambajotra iray mihitsy ny halatra fiara 4×4 eto an-dRenivohitra. Efa nisy 4×4 Toyota iray tratra talohan’izao, ary efa vita hosoka avokoa ny taratasy, ny loko sy ny laharan’ny fiara. “Efa tambajotra mihitsy izy ity ary efa fantatra avokoa ny fomba fanaonin’ireo olon-dratsy. Misy antsoina hoe Gerald anisan’ny atidoha ary misy ny zandary tafiditra amin’izy ity ary efa mandeha ny fanadihadiana”, hoy ny fanazavana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Maintirano : dahalo 13 lahy saika hanafika voasambotry ny fokonolona

13 lahy indray voasambotry ny fokonolona. Dahalo raindahiny ireo ary norohizina tamin’ny tady natolotra ny zandary. Mba tsy tratran’ny fitsaram-bahoaka.

Tratry ny velam-pandriky ny fokonolona ny dahalo nikasa hanafika tany Ampanasana Maintirano, ny alakamisy teo. Voalaza fa dahalo raindahiny nampitondra faisana iny faritra Melaky iny sy Bongolava ireo. Tratra tany amin’izy ireo ny basim-borona efatra, P.A roa miampy ny famaky sy antsy lava, ary karazan’ody.

Tsy nampoizin’ireo dahalo nikasa hanafika ny vela-pandriky ny fokonolona. Tsy tanteraka, noho izany, ny fikasana hanafika. Norohizin’ny fokonolona ireo ary nentina natolotra ny zandary. Mba tsy niharan’ny fitsaram-bahoaka izy ireo, na nisy ihany aza ny karazana fampijaliana nahazo.

Tamin’ity indray mitoraka ity mba tsy nisy izany ny fitsaram-bahoaka. Ny fanapahan-kevitra raisin’ny mpitsara aorian’ny fanadihadiana ataon’ny zandary momba ireto dahalo ireto no hametraka fitokisana ho an’ny fokonolona ka hanafoana ny fitsaram-bahoaka.

Matetika mantsy, votsotra ireo dahalo na vetivety ihany ny fijanonany any am-ponja, avy eo anefa mamerin-keloka ihany ireo, ary misy mihitsy ny mahavita mandrahona ny fokonolona. Ireo antony ireo no mahatonga ny olona ho tezitra, ka miafara amin’ny famonoana izany rehefa misy dahalo tratra eo indray. Fandikan-dalàna izany, kanefa mifampiankina ny raharaha rehetra. Atolotra ny fitsarana ireto 13 lahy rehefa vita ny famotoran’ny zandary.

Yves S.

News Mada0 partages

Nandresy teny amin’ny fitsarana ny TGV/Mapar : nahantona ny fandrarana hetsika nataon’ny prefektioran...

Mbola resy hatrany indray ny fanjakana. Nametraka fitoriana fangatahana fampiatoana ny didim-pitondrana noraisin’ny prefektioran’i Mahajanga ny eo anivon’ny TGV/Mapar, afakomaly. Nahazo rariny izy ireo, omaly antoandro, rehefa namoaka ny didiny ny eo anivon’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana (Taf), Mahajanga, fa mihantona avy hatrany izany fandrarana ny hetsika rehetra navoaka izany. Nialoha izany anefa, efa nametraka ny sakana rehetra tamin’ny alalan’ny Emmo/Reg nanerana ireo toerana maromaro eto Mahajanga ny eo anivon’ny OMC. Anisan’izany ny manoloana ny lapan’ny Tanànan’i Mahajanga. Nisy Emmo/Reg koa ny teny amin’ny toerana manokana “voirie” eo Marolaka, nikasana hanaovana ny hetsika rehefa nandrangaranga fandrarana hetsika ankalamanjana, nialoha ny didin’ny Taf  ny mpitondra.

Ambivitra ny tsy nifampikasihan-tanana

Efa tonga hatrany amin’ny fifanosehana sy fifampihantsiana aza izany teo amin’ny mpitandro filaminana sy ireo depiote raha nikasa ny hivoaka ny lapan’ny Tanàna izy ireo, nefa nosakanana. Tsy nanaiky izany anefa ireo olom-boafidy ireo fa nivoaka ihany. Ambivitra ny tsy nisian’ny fifampikasihan-tanana. Nihemotra rahateo ny  Emmo/Reg, ka afaka nandeha ireo depiote. Nitohy tamin’ny diabe namakivaky ny tanàna izany ary narahina fanentanana ny vahoaka ho eny amin’ny seranam-piaramanidina Amborovy, hitsena ny filohan’ny Tetezamita Rajoelina, izany. Nitarika izany ireo depiote Mapar ampolony, narahin’ny vahoaka marobe. Nanaraka akaiky izany diabe nampisehoan’ny Mapar ny heriny izany ary nitandro ny filaminana sy nijery ny mety ho fihoaram-pefy ny Emmo/Reg. Nisy hatrany koa anefa ny fanakisahan’ny mpitandro filaminana ireo nivorivory teny amin’ny manodidina  ny lapan’ny Tanàna. Nivezivezy amin’ny toerana hafa koa izy ireo. Na izany aza, tsy nisy ny fanapoahana baomba mandatsa-dranomaso. Efa hita taratra koa anefa fa efa nivonona amin’izany ny eo anivon’ny Emmo/Reg.

Naneho ny fahendreny sy ny filaminany ny TGV/Mapar ary i Mahajanga

Nilamina amin’ny ankapobeny ny teto Mahajanga. Nampiseho ny fahaizany milamina sy ny fahendreny rahateo ny mpomba an-dRajoelina sy ny Mapar ary ny vahoaka.

Araka izany, mbola mitohy hatrany ny fanitsakitsahana lalàna ataon’ny fitondrana. Tsy voahaja ny tany tan-dalàna ka tsy mahagaga raha tonga any amin’ny gaboraraka ny firenena. Resy lava eny amin’ny fitsarana ny fanjakana noho ny kitoatoa sy ny tsy fahaiza-mitantana. Tokony hampandinika izany satria tsy vao voalohany. Resin-dRavalomanana hatrany teny amin’ny fitsarana izy ireo amin’ny fikasana hanao hetsika  tahaka itony. Tahaka ny teo Mahamasina sy ny tany Toamasina ny taona 2017. Miseho indray izany taty Mahajanga. “Tokony horavaina ny fitsarana satria tsy ilaina raha tahaka izao hatrany”, hoy ny mpikamban’ny CSM,  Fanahimanana Tiaray, tao amin’ny tambajotran-tserasera.

Iraka manokana aty Mahajanga, Synèse R.

 

 

News Mada0 partages

Fampanarahan-dalàna : nentanina handoa hetra ireo tompona “karaoke”, “cabaret”…

Nanatanteraka dinikasa niaraka tamin’ireo mpandraharaha madinika sy salantsalany manao ny asa fivelomana momba ny “karaoke” sy “cabaret” ary “boite de nuit” eto amin’ny tanànan’Antananarivo tamin’ity herinandro ity ny tompon’andraikitra ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

Nitondra fanampim-panazavana mahakasika ny lalàna mifandraika amin’ny hetra  ny teo anivon’ny “direction générale des impots” avy amin’ny fitondrana foibe.

Fantatra, araka ny lalàna laharana 2014-02 tamin’ny 27 septambra 2014 fa tsy maintsy mandoa hetra amin’ny fanjakana ireo rehetra manao asa fivelomana an’ny “karaoke” sy “cabaret” ary “boite de nuit” ireo.

Miditra amin’ny kitapom-bolan’ny faritra ny 50%-n’izany hetra izany. Miditra any amin’ny kaominina kosa ny 30% ary miditra any amin’ny faritrany ny 20%.

Voalazan’io didim-pitondrana io, ho an’ny olona mpanao “karaoke” fa raha latsaky ny 25m2 ny toerana iasana, 30 000 Ar isam-bolana ny vola aloa. 40 000 Ar isam-bolana kosa izany raha 25m2 ka hatramin’ny 75m2 ny toerana iasana.  Mitentina 80 000 Ar isam-bolana kosa izany raha miohatra ny 75m2 ny toerana anaovana “karaoke”.

Ho an’ireo tompona  “cabaret” sy “boite de nuit” kosa, mitentina 100 000 Ar isam-bolana ny hetra tokony haloany amin’ny fanjakana.

Nampahafantarina ireo mpandraharaha amin’ny sehatry ny fialambony anaty trano ireo ny dingana tokony haleha rehefa handoa ny hetra. Teo koa ny fanentanana azy ireo hiditra amin’ny sehatry ny ara-dalàna.

Tatiana A

News Mada0 partages

Matsiatra Ambony : kaominina 15 efa manana fiahiana ny fahasalamana

 Hatomboka manerana ny Nosy ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe aorian’ny fanamarihana ny Andron’ny fahasalamana any Fianarantsoa. Manana tombony ny faritra Matsiatra Ambony satria efa misitraka fiahiana ny fahasalamana.   

« 15 ny kaominina ao anatin’ny faritra Matsiatra Ambony manana fiahiana ny fahasalamana miaraka amin’ny ONG ary napetraky ny vondron’olona eny ifotony tohanan’ny mpitantana ny kaominina », hoy ny fanazavan’ny talem-paritry ny fahasalamana ao Matsiatra Ambony, Razafimandimby Jacky, omaly, teny Ambohidahy. Manao latsakemboka isam-bolana na isaky ny telo volana arakaraka ny kaominina ny mponina hitsinjovana ny fahasalamana rehefa maitsoahitra ka tsy ampy ny vola eo am-pelatanana. Rehefa tsy misy ny vola azo soloina vokatra ny fandraisana anjara iantohana ny fahasalaman’ny ankohonana. Mametraka komity manokana ny vahoaka mikirakira ny tahiry ary misahana ny asa rehetra. Ho an’ny CSB sasany, afaka miantoka ny saran’ny fandefasana ny reny mpiteraka na fitsaboana hafa tsy vita eo an-toerana ny mpiandraikitra. Ho an’ny faritra Matsiatra Ambony, manana ezaka hametraka ny fiahiana ny fahasalamana amin’ny kaominina 75 tsy mbola misitraka izany ny tomponandraikitry ny fahasalamana. Ezaka ny hanitarana ny tolotra amin’ny kaominina dimy isam-bolana. Satria efa manana traikefa ny faritra Matsiatra Ambony, anisan’ny faritra telo nametrahana voalohany hanaovana andrana amin’ny Tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe  (CSU) ny mponina ao amin’ny distrikan’Ambalavao. “Ireo kaominina efa misitraka ny fiahiana ny fahasalamana rahateo hivadika amin’ny rafitra vaovao fotsiny. Tombony ny fiakaran’ny mpikambana ka mety hihena ny sorabola aloan’ny tsirairay”, hoy ny talen’ny fampiroboroboana ny fahasalamana ao amin’ny minisitera, Rakotoarivony Manitra.

Hosantarina mandritra ny fanamarihina ny Andron’ny fahasalamana any Fianarantsoa ny 6 sy 7 avrily izao ny Tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU).

Aorian’izay, hojerena manokana ny fikarakarana ny mpiasan’ny fahasalamana mampihodina ny CSB I sy CSB II. Raha olona tokana no miasa ao hatramin’izay ka voatery akatony ny CSB rehefa manao vaksiny eny anivon’ny fokontany ny mpiasa, hampiana ny isany hanatsarana ny tolotra fitsaboana.

 Mandrindra ny fametrahana ny CSU ny OMS

Mandray anjara amin’ny lafiny teknika amin’ny fametrahana ny CSU ny Sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS) izay manamarika ny faha-70 taonany amin’ity taona ity. Manampy ny minisitera amin’ny fandrafetana ny toromarika teknika ny OMS. Manetsiketsika ny mpiray ombon’antoka  koa izy ireo ary mandrindra ny fametrahana ny paikady ho an’ny CSU, araka ny nambaran’ny tomponandraikitry ny fandaharanasa ao amin’ny OMS, Isiraely Saina. Ho an’ny roa taona, mahatratra 14 tapitrisa dolara ny tohana omen’ny OMS an’i Madagasikara entina hanatsarana ny fahasalamam-bahoaka amin’ny ankapobeny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Ankatoky ny fety : miaka-bidy ny akoho amam-borona

Saika hita manerana ny tsena ny fitobaky ny akoho amam-borona. Miakatra ny vidiny rehefa fety toy izao. Tsy misy latsaky ny 10.000 Ar ny vidin’ny akoho vatombatony. Tafakatra hatramin’ny 30.000 Ar izany ho an’ny reny akoho vaventy na ny akoholahy.

Manodidina ny 20.000 Ar ka hatramin’ny 30.000 Ar kosa ny ganagana sy ny sarin-dokotra arakaraky ny habeny.

Ho an’ny gisa, 60.000 Ar ny mora indrindra amin’ireo salantsaklany. Misy hatrany amin’ny 100.000 Ar izany ho an’ireo vaventy ampy tsara ny mpianakavy. Tafakatra hatrany amin’ny 190.000 Ar kosa ny vorontsiloza vaventy be milanja hatrany amin’ny 11 Kg any. 100.000 Ar ny  mora indrindra amin’ireo vorontsiloza vavy kelikely.

Nilaza ireo mpivarotra fa miakatra be ny vidin’ny akoho amam-borona any amin’ireo mpiompy mihitsy. Lafo ny vidin’ny katsaka hatao sakafon’izy ireny ka izay no mahatonga ny fiakaran’ny vidiny. Eo koa anefa ny fahavitsian’ny akoho amidy satria saika efa voafandriky ny hotely lehibe sy ireo mpikarakara lanonana avokoa ny akoho any amin’ireo mpiompy.

Fotoana fanaovan’ny olona lanonana manomboka ny volana avrily rehefa miaka-bokatra iny ka anisan’ny mahalafo ny entana avokoa izany.

Efa somebiseby amin’ny fiatrehana ny fetin’ny Paska ny ankamaroan’ny mpiantsena. Anisan’ny fety manan-danja eo amin’ny Malagasy indrindra ny kristianina ny fetin’ny Paska ary handanian’ny tokantrano maro vola mihitsy ny sakafo atao amin’izany. Mbola hafa ny milaoka akoho amam-borona amin’ny Malagasy rehefa mifety.

Tatiana A

News Mada0 partages

Otrikafo : « mila fanitsiana ny tantaran’ny 29 marsa 47 »

« Hatramin’izay, lazaina fa hetsiky ny tia tanindrazana ny 29 marsa 1947. Diso izay ary fomba fijerin’ny mpanjanatany, nolovain’ny mpitondra napetraky ny vazaha. » Io  no nambaran’ny avy amin’ny Otrikafo sy ny Front de libération nationale (FLN), Rajaonarison Jena-Edouard, teny Andravoahangy Ambony, afakomaly, ny amin’ny vela-kevitra nataon-dry zareo: « 29 marsa 1947-2018: mahaleo tena tokoa ve isika? »

Inona ny 29 marsa 47? « Hetsika nataon’ny fitondran-janatany teto hisamborana ny mpikamban’ny MDRM, hamonoana ny afon’ny fitiavan-tanindrazana teo amin’ny Malagasy. Izay no tanjon-dry zareo, nefa nolazaina fa ny Malagasy no nihetsika », hoy izy.

Nisy fomba isan-karazany nomaniny tamin’izany. Tao, ohatra, ireo olon’ny mpanjanatany nanefy fitaovam-piadiana misy soratra hoe MDRM, niampangana sy namonoana ny Malagasy tia tanindrazana.

Tokony hatao amin’ny fandaharam-pianarana ny fanitsiana ny tantara

 Tokony hampidirina amin’ny fandaharam-pianarana izay fanitsiana ny tantaram-pirenena izay. Nefa mifandraika amin’ny programan’ny governemanta ny fandaharam-pianarana. Izay no ahitana hoe: miandany amin’iza ny governemanta nifandimby teto hatramin’izay? Inona koa, ohatra, ny olana tsy hampidirana ny momba ireo Nosy malagasy manodidina amin’ny  fandaharam-pianarana ambaratonga faharoa? Tsy fiandaniana fomba fijery sy kolontsaina politika ny fitondrana izany.

Tsy anisan’ireo nitaky Fahaleovantena ny raiben’ireo mpitondra politika teto hatramin’izay, fa niaraka tamin’i Frantsa tamina kolontsaina Padesm miankin-doha. Izay ilay lohahevitra hoe: « 71 taona aty aoriana: mahaleo tena tokoa ve isika? »

Misy fiandrianam-pirenena amin’ny vola ve, ohatra, eto, raha jerena ny ariary tsy mitsaha- mitotongana ny sandany? Tsy maintsy mila ny Banky iraisam-pirenena (BM) sy ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) koa, ohatra, isika. Mampanjana-bola ny banky: raha fisamboram-bola any ivelany no atao, mampanan-karena ny any… Raha fisamboram-bola eto an-toerana, mampanan-karena ny eto.

R. Nd.

 

Ino Vaovao0 partages

TSIROANOMANDIDY : Raim-pianakaviana iray maty voatifitra, omby enina voaroban’ny dahalo

Raim-pianakaviana iray no nanohitra ireo malaso ka maty voatifitra nandritry ny fanafihana ary omby enina no voaroba tao Ankijanandralahady, fokontany Manarintsoa kaominina ambanivohitr’ Ankadinondry Sakay, distrikan’i Tsiroanomandidy tamin’ny talata alina hifoha alarobia lasa teo.

 Raha ny tatitra voaray dia dahalo miisa efatra nirongo zava-maranitra toy ny fibara no niditra an-keriny tao an-tanàna ka teo am-pamoahana ny omby tamin’ny valan’olona iray dia nisy naheno ny mponina ary raikitra ny sakoroka. Namaly araka izay fara-heriny ny fokonolona tao an-toerana saingy tsy nampilefitra ireo dahalo izany ka raim-pianakaviana iray no nanohitra azy efa-dahy no notsindromin’ny iray tamin’ireo malaso tamin’ny antsy lava ka maty try tra-drano.

Tafaporitsaka ireo nahavanon-doza niaraka tamin’ny omby enina saingy tsy nanaiky izany ny fokonolona fa niroso tamin’ny fanarahan-dia avy hatrany niaraka tamin’ny mpitandro filaminana. Tsy lavitra ny tanàna dia nifanena ireo mpanara-dia sy ny dahalo saingy nandositra izy ireo fa ny omby navelany teo ka tafaverina amin’ny tompony avokoa izany. Efa tsy mamaritra izay habetsahan’ny omby hangalarina intsony ny dahalo manao fanafihana any an-toerana ankehitriny.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

APANASANA - MAINTIRANO : Dahalo 13 lahy tratra noho ny vela-pandriky ny fokonolona

Tratra niaraka tamin’izy ireo ihany koa ny fitaovam-piadiana fampiasany, basim-borona efatra, basy poleta 2, famaky sy antsy lava isan-karazany ary karazan’ody maromaro nifono lamba. Nisy foko nolona maromaro efa nanao vela-pandrika tamin’ny fisamborana dahalo any an-toerana ka anisany nahasamborana azy 13 lahy ireto izay nilaza fa mpanara-dia. Nikononkonona hanafika tao Apanasana anefa ireo malaso ireo. Nofehezina tady ny tanana sy tongotr’ izy 13 lahy ary notaritaritin’ny fokonolona nihazo ny tanàna, araka ny loharanom-baovao. 

Tsy nampihatra fitsaram-bahoaka ny mponina fa natolotr’ izy ireo ny mpitandro filaminana tao an-toerana ireo malaso tratra. Nahitana vokany ny fiaraha-mientan’ny fokonolona tany an-toerana satria tena isany Faritra mafampana amin’ny asan-dahalo tokoa ny lalam- pirenena mampitohy an’i Bongolava sy Maintirano iny efa hatramin’ny ela. Matetika no misy fiara manao fitateram-bahoaka voatafika ary misy maty mihitsy aza ny mpamily. Mitaintaina lava ny mpandeha amin’iny lalam-pirenena mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy Maintirano iny rehefa handeha satria tany lavitra andriana noho ny faha ratsian’ny lalana fa indrindra rehefa fotoam-pahavaratra.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOZANA MAHATSIRAVINA : Lehilahy nitondra moto maty noraofin’ny fiara

Lehilahy nitondra moto iray indray no namoy ny ainy tamin’ny alakamisy hariva teo tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany tetsy Alasora, araka ny loharanom-baovao. Voalaza fa potika mihitsy ilay moto ary nipitika niala ny arabe fa ilay lehilahy kosa nianjera teo amin’ny arabe ka maty tsy tra-drano. 

Raha ny fahitan’ ireo nanatri-maso dia avy niasa ary hamonjy fodiana ity farany satria mbola tazana teny aminy ny kitapony ary feno antotan-taratasy. Ankoatra ireo dia hita teny aminy ihany koa ny karapanondrony. Araka ny fitantaran’ireo nanatri- maso ihany dia fiara mpitatitra no nandona ity lehilahy ity ary noho ny tsy fitandremana dia niteraka izao loza mahatsiravina izao.

Nahitana fahasimbana ihany koa ny lohan’ilay fiara nahavanon-doza. Tsy nandositra toy ny  fanaon’ny sasany kosa ilay mpamily fa nijanona ary nandray ny andraikiny. Niantso mpitandro filaminana avy hatrany ihany koa ny fokonolona teny an-toerana. Tsara ihany raha mba mitandrina ny mpamily rehetra na ireo mpitondra moto izany na fiara mba hisorohana ny loza toy izao.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FIKRIFA ANTANIMALANDY : Niavaka ny fankalazana ny alakamisy masina

 Hatramin’ny alahady 25 marsa lasa teo no nisantarana ny herinandro masina, izay fanaon’ireo mpino kristianina rehetra maneran-tany koa tsy diso anjara tamin’izany koa ity fiangonana fifohazana iray ity. Ny salamo faha 50 : 1-23, milaza " fa angony ety amiko ny oloko masina izay manao fanekena amiko amin’ny fanatitra" no novoaboasan’i dokotera Randrianarivony Jeannot, nitondra ny tenin’Andriamanitra tamin’io fotoana fanokafana io.

Raha ny filohan’ny fiangonana Rasolofoson Daniel, kosa no nitory ny andalan-tsoratra masina voarakitra tao amin’ny I korintianina 14-33, tamin’iny alakamisy masina teo iny. Ny nampiavaka ny fankalazana dia ny nanantanterahana ny baikon’ ny Tompo dia ny fifanasan-tongotra teo amin’ny samy mpino, ary nofaranana tamin’ny fandraisana ny fanasan’ ny Tompo. Ny alahady 01 avrily izao no fankalazana ny nitsanganan’i Jesoa Kristy tamin’ny maty, ka i Randrianavalona Landisoa na i Neny no hitarika ny fotoam-pivavahana manomboka aminy 08 ora sy sasany maraina, ary ny pastora Rakotomanga Heriniaina Harinosy, mpitandrina ao an-toerana no hiantsoroka ny sorona masina rehetra mandritry ny paka ho an’ity fiangonana Fikrifa etsy Antanimalandy ity. 

Mandritr’izay dia hisy ny fanoloran-jaza ho an’ireo ray aman-dreny resy lahatra ny amin’izany sy ny fandraisana ny fanasan’i Tompo ihany koa. Hofaranana amin’ny fiderana an-kira, tantara an-tsehatra, ary dihy mirindra iarahana amin’ny tarika ara-pilazan-tsara "Roimemy", ny fankalazana ny fetin’ny paka amin’ity taona ity ho an’ity fiangonana iray  ity.

INVMGA.

Ino Vaovao0 partages

TAMBAJOTRA MIARO NY ZAZA : Namolavola paikady ho fiarovana ny zaza tsy ampy taona eto Mahajanga

Nody ventiny ny rano natsakaina, koa dia harafitra ho boky tsy ho ela io paikady voarindra io, ka ny kaomitin’ ny fanoratana no hanao izany araka ny fandaharam-potoana. Fantatra io nandritry ny atrik’asa natao ny alarobia 28 marsa lasa teo tao amin’ny tranoben’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria tetsy amin’ny bord, niarahana tamin’ny tambajotra fiarovana ny zaza.

 Ny ady amin’ny fampanambadiana ny zaza tsy ampy taona no tanjona, izay tena mahazo vahana amin’ny toerana rehetra na dia aty ambonivohitra aza, araka ny fanadihadiana nataon’ny minisitera mpiahy. Ho fisorohana ireo tranga mety hitera-doza dia ny fitondrana vohoka aloha loatra, ka tsy mbola tomombana akory ny taova entin’ireo  zazavavy miteraka ary mety hiafara amin’ny fahafatesana mihitsy no antony nananganana ity kaomity iray ao aminy minisitera ity, hiahy ireo zaza ireo sy izay mety ho aro loza hisorohana izany tranga mamoafady izany.

Ny faritr’i Melaky no laharana voalohany, manana taha ambony indrindra hatramin’ny 63,06 isan-jato amin’io fampanambadiana ny zaza latsaky ny 18 taona io, raha 38,02 isan-jato kosa ny faritra Boeny ary 27,05 isan-jato ny ambany indrindra dia ny faritra Antsinanana. Mbola i Melaky hatrany no faritra ahitana ny taha ambony indrindra mitaha amin’ireo faritra 22 manerana an’i Madagasikara ho amin’ny fampanambadiana ny  zaza mialohan’ny faha 15 taonany indray, ka mahatratra 27,03 isan-jato izany ho an’ny zazavavy hatrany no resahana eto, raha 10,07 isan-jato ho an’i Boeny ary 02,06 ny taha kely indrindra ho an’Itasy.

 "Fiarahamonina miara-mientana amin’ny ady amin’ny fampanambadiana ny zaza tsy ampy taona" no fanambin’ity paikady voavolavola ity, izay hitohy tsy ankiato ny ady atao, hoy hatrany i Jogéa, talem-paritry ny mponina sy fiahiana ny vehivavy eto Boeny. Marihina fa ny Unicef na ny sampan-draharahan’ ny firenena mikambana miasa sy monina eto Madagasikara no mpamatsy vola ity paikady voavolavola iray ity.

INVMGA.

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANAM-BEHIVAVY ETO MAHAJANGA : Manatanteraka hetsika maro mandritra ity taona ity

Izany dia hososohan’ny fampahafantarana ireo karazan-jo tokony hana nan’ny vehivavy malagasy, dia isan’ izany ny zo fototra amin’ny maha olombelona azy izay iraisany amin’ny daholobe. Eo koa ny zo tokony hisitrahany ao anatin’ny tokantrano, ny zo eo amin’ny asa aman-draharahany ary ny zo ho an’ny zanany. Marihina fa ireo ambaratongam-pahefana miadidy ireo lalàna velona eto Mahajanga dia ny avy ao amin’ny fampanoavana, ny fitsarana sy ny miandraikitra ny zaza tsy ampy taona no miara-manao tan-tsoroka ny fampitam-pahalalana ireo zo ho an’ny vehivavy amin’io fotoana io.

Ny 05 may izao kosa no hifampiarahaba noho ny fahatratrarana ny tonon-taona vaovao ireto vehivavy eto Mahajanga ireto. Amin’io koa no hanaovana ny fisaorana manokana ho an’ireo fikambanam-behivavy miisa 250 tonga nanao ny diabe nandritry ny fankalazana ny andro maneran-tany ho an’ny vehivavy ny faha 08 ny volana marsa lasa teo. Havoaka tsy ho ela ihany koa, hoy i Miza Anni, filohan’ny fikambanana ny karatra fanamarinana ny maha mpikambana ara-dalàna.  

Efa hatramin’ny 8 000 mahery ny isan’ireo vehivavy mandrafitra ity KB8M ity amin’izao fotoana izao, izay sady mbola iantsoan’izy ireo ny rahavaviny sisa izay mbola tsy ao anatin’ ny fikambanana fa tsy mialonjafy izy ireo. Efa vita rindra ihany amin’izao fotoana izao ny fandaharam-potoana hoenti- mitsena ny fankalazana ny 26 jona nahazoan’i Malagasy ny fahaleovantena ka isany mpandray anjara mavitrika ny amin’izany ireto vehivavy ireto. Hitohy tsy ankiato aorian’izay ireo karazana hetsika maro loko hampivondronana ireo vehivavy ireo, izay sady ho fampialana voly azy no hoenti-misoroka ny kifosafosa izay tena areti-mandringana ho an’ny vehivavy, hoy hatrany ny filoha. 

Etoana ary dia nanentana ireo vehivavy ihany koa ity farany mba hanjifa isan’andro ny gazety Ino vaovao faritra Mahajanga, mba hahafan’izy ireo manaraka ireo pitsopitsony maro samihafa momban’ ny fandaharam-potoana ho an’ny fikambanam-behivavin’ny 08 marsa.

INVMGA.

News Mada0 partages

Ambatovy : mandroso ny fanarenana ny toeram-pitrandrahana

Araka ny bokin’andraikiny, adidin’ny Tetikasa Ambatovy ny manarina ny toerana avy nitrandrahany harena an-kibon’ny tany. Mandeha araka ny tokony ho izy izany, ankehitriny.

Mandroso araka ny tokony ho izy ny fambolen-kazo, hanakonana ny tany avy nitrandrahan’ny Tetikasa Ambatovy harena an-kibon’ny tany any Ambatovy Moramanga. Misy tetikasa manokana hanatanterahana izany, efa novolavolaina sy natao tato anatin’ny taona maro. Anarivony ny zana-kazo nomanina amina toerana manokana, mifanaraka amin’ny teknika amin’ny indostria. Nahomby ny andrana natao, mifanaraka amin’ny fenitry ny toe-tany  hambolena azy avy.

Nandritra ity taom-pambolen-kazo 2018 ity, maherin’ny 1.000 ny zana-kazo nambolena, ny 23 marsa teo, amin’ny velaran-tany 44.000 m2. Nahitana karazana “hazo mpitari-dalana” sy “hazo ala”.

Tsy toy ny mahazatra

Niavaka tsy toy ny mahazatra ity fambolen-kazo ity satria fanarenana ny ala sy ny zavamananaina ao aminy mihitsy. Nametrahana ny fonenana sy fieren’ny biby, hanamora sy hanafaingana ny fiverenan’izy ireo anaty ala, toy ny vorona, ny biby madinika, ny biby mandady sy mikisaka, ny bibikely, sns. Teknika natao ny fambolena karazan-kazo samy hafa faniry, ka ny hazo mpitari-dalana haingam-paniry ny hanalokaloka sy ahafahan’ny hazo ala mitombo araka ny tokony ho izy.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Ambatovy : la restauration minière en bonne voie

Ambatovy concrétise ses engagements conformément au cahier des charges. La restauration minière est aujourd’hui en bonne voie.

Après des années de préparation et d’essai en grandeur nature concluant sur la mise en place d’une pépinière industrielle, entre autres, la compagnie entame actuellement la phase de plantation dans ses sites.

Ainsi, pour le compte de la campagne de reboisement 2018, les employés de la Mine à Moramanga ont planté plus de 1.000 jeunes plants autochtones de type «espèces pionnières» et «espèces forestières» sur une surface d’environ 44.000 m2 du site, le 23 mars dernier.

La compagnie souligne en outre que ces actions ne relève pas tout simplement d’une campagne de reboisement mais d’une restauration écologique qui nécessite la mise en place de micro-habitats de reboisement pour accélérer et favoriser la recolonisation progressive du site par des faunes terrestres (oiseaux, micromammifères, reptiles, insectes…).

Pour ce faire, le processus consiste à planter en même temps des plantes de croissance différentes pour que les espèces forestières à croissance très lente puissent se développer sous l’ombre des espèces pionnières à croissance rapide.

Arh.

News Mada0 partages

BNI Madagascar : partenariat avec le ministère de l’Agriculture

L’accès aux services bancaires est maintenant facile pour le personnel du ministère auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage. A ce sujet, la BNI Madagascar et ce département viennent de signer un accord de partenariat.

 Cette collaboration intervient dans un contexte de redynamisation du monde rural avec une grande mobilisation de tous les acteurs pour promouvoir les filières susceptibles de contribuer à la relance économique du pays.  A travers ce partenariat, le ministère de l’Agriculture et de l’élevage accompagnera la BNI  dans l’allègement des différentes démarches administratives.

Ainsi, la banque propose essentiellement le Pack Mpiasam-panjakana et le crédit Tosika à des tarifs préférentiels et des solutions d’accès aux crédits à la consommation et immobilier, à des taux privilégiés.

«La banque accordera une attention particulière aux agents de l’Etat nouvellement recrutés pour faciliter leur installation dans leur lieu d’affectation», a-t-on précisé au niveau de la banque.

R.R.

News Mada0 partages

Kitra : notokanana ny biraon’ny Caf ao Mahajanga

Notanterahina, omaly zoma, tany Mahajanga, ny biraon’ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf), eto Madagasikara. Ao Ampasika, no misy ity toerana ity, izay hivantanan’i Ahmad sy hiasany, amin’ny fotoana handalovany eto Madagasikara. Toerana arifomba satria ahitana efitra fivoriana sy birao isan-karazany, hiasan’ireo olona, karamain’ny Caf.

Araka ny fantatra, anisan’ny tomponandraikitra voalohany, miasa ao amin’ity biraon’ny Caf eto Madagasikara ity, Rakotomalala Stanislas, sekretera jeneralin’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF), teo aloha. Marihina fa karamain’ny kaonfederasiona afrikanina, avokoa ireo olona hiasa sy hanana andraikitra ao amin’ity biraon’ny Caf, eto Madagasikara ity. Olo manan-kaja eto an-toerana sy avy any ivelany, no tonga nitokana izany, omaly.

 Tompondaka

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi 2018» : samy vonona handresy an’i La Réunion ny Cosfa sy ny FTM

 Hitana ny sain’ny rehetra, ny andro fahatelo sady farany amin’ny lalao mandroso? hiadiana ny «Top 6 Aroi», taranja rugby. Fihaonana hotanterahina eto Madagasikara, ary handraisana ny ekipan’i La Réunion.

 Hotanterahina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, rahampitso alahady 1 avrily ? ny andro fahatelo farany amin’ny lalao mandroso, hiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina (Top 6 Aroi), ho an’ny ekipa tompondaka. Lalao roa no hamarana izany, izay handraisan’ny ekipa malagasy ny soloNtenan’i La Réunion.

Hanokatra ny fihaonana, manomboka amin’ny 1 ora tolakandro, ny fifandonan’ny RC ST Paul sy ny Cosfa, ho an’ny vondrona «B». Amin’ny 3 ora kosa ny fikatrohan’ny FTM Manjakaray sy ny Etang-Salé, ho an’ny sokajy «A». Raha tsiahivina, efa samy nahazo fandresena iray avy ireo ekipa efatra ireo.

Hiady izay ho laharana voalohany ao amin’ny vondrona misy azy tsirairay ? araka izany, ireo ekipa efatra ireo. Hiendrika famaranana kely avokoa izany ireo lalao roa ireo. Ekipa tsy mbola fantatry ny soloNtena malagasy saingy efa henony ireo soloNtenan’i La Réunion ireo. Manana mpilalao lehibe, ireo klioba roa avy atsy amin’ny Nosy rahavavy ireo. Araka izany, miainga ao anaty «avant», ny fanafihan’izy ireo.

 Vonona ny paikady

Efa nanomana ny fanoherana izany, na ny FTM na ny Miaramilan’ny Cosfa. Na izany aza, nohamafisina ihany koa ny tanjaky ny “trois quart aile”, izay lalao manavanana, ny ekipa Malagasy. Nambaran’ireo mpanazatra mirahalahy fa hialana araka izay azo atao, ny fifampitakosenana, amin’izy ireo. Efa nomena ireo mpilalao koa ny torohevitra tsy hanaovana fahadisoana, amin’ny zavatra tsy misy dikany fa mety hanome tombony ireo mpifanandrina.

Raha ny fandaharam-potoana, ho tonga amin’ity asabotsy ity, ny Reonione. Avy hatrany dia hifandimby hitsapa ny kianjan’i Mahamasina, izy ireo avy eo. Ho tonga amin’ity anio ity koa ireo mpitsara, ka araka ny fantatra, teratany Mahorey no hitantana ny lalaon’ny Cosfa sy ny ST Paul. Frantsay kosa ny an’ny FTM sy ny Etang-Salé.

Vonona ny Cosfa sy ny FTM ary miandry ny mpijery amin’ny fanohanana azy ireo, hibatany ny fandresena.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Ski alpin : Mialitiana Clerc étend son horizon

Boostée par une campagne olympique magistrale, Mialitiana Clerc a impressionné. Et pour sa grande première sur la piste du super G et de la descente lors du championnat de France, le 25 mars dernier à Tignes (Les Alpes en Savoie), la Malgache a réalisé une performance exceptionnelle.

La campagne hexagonale de Mialitiana Clerc se termine sur une bonne note ! Durant trois compétitions différentes, la Malgache a disputé 10 courses dans les trois épreuves, en l’occurrence la descente, slalom et super G. Et seulement, elle a manqué deux fois le Top 10.

En effet, Mialitiana Clerc poursuit son ascension en Ski. Dorénavant, il ne faut plus chercher loin dans le classement  pour trouver son nom, comme c’était le cas auparavant.

De plus, elle étend son horizon avec succès en s’engageant pour la première sur le Super G et la descente. Coup d’essai, coup de maître. Au Super G, elle a occupé le 8e rang dans le classement sénior et la 13e place au championnat de France junior à Tignes.

Même constat en Descente où elle n’a jamais quitté le Top 10 sur les trois courses auxquelles elle a participé. Au sommet national français, elle a réussi le 7e meilleur temps comme à son premier essai tandis que chez les juniors elle a fini en 10e position.

Sans faille

Plus remarquable est aussi sa constance depuis ses débuts dans le haut niveau. Près de 50 courses effectuées depuis 2017, Mialitiana Clerc a manqué huit fois seulement l’arrivée. Cette saison, son seul ratage a été le slalom disputé à St-Gervais en France le 10 mars dernier.

En attendant son nouveau programme sur le circuit international, elle va s’aligner sur le Super slalom à La Plagne (France).

«Après 3 jours de ski de vitesse à Tignes (Descente et Super G), je suis maintenant à La Plagne pour le Super slalom. Le slalom le plus long du monde (320 portes, 4 km de descente). Les cuisses vont chauffer», s’est elle exprimée.

Naisa

 

News Mada0 partages

Foot : un nouveau bureau de la Caf à Mahajanga

Petit à petit, l’oiseau fait son nid, et Madagascar n’est pas en reste. La Confédération africaine de football (Caf) a inauguré l’une de ses branches hier dans la ville des Fleurs en présence des autorités étatiques et du patron de la Caf, Ahmad. Le nouveau bureau de la Caf à Madagascar, sous l’égide de l’ancien secrétaire général de la Fédération malgache de football (FMF), Stanislas Rakotomalala, est implanté à Ampasika.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités à l’instar de Fatma Samoura, figure bien connue de l’instance internationale de football en Afrique. Selon les explications apportées par les membres de la FMF, les employés qui travaillent au sein de cette branche seront sous les ailes des dirigeants de la Caf. De bon augure pour la Grande île qui vise à développer cette discipline en commençant par la qualification à la Can 2019 au Cameroun. En effet, Madagascar a toutes les chances de participer à ce plateau à 24 équipes.

Rojo N.

News Mada0 partages

Judo-championnat national : la Cité du soleil brille en or

Le championnat de Madagascar débute sur les chapeaux de roues pour la ligue d’Atsimo Andrefana au gymnase d’Ankorondrano. Dans les deux catégories (juniors et les minimes), en lice hier lors de la journée inaugurale, les judokas de Toliara ont dominé la partie.

Deux clubs de la Cité du soleil, Capricorn School chez les juniors et CJC chez les minimes, ont émergé du lot grâce à la performance de leurs combattants. Avec quatre sacres acquis chez les juniors, Capricorn School remporte ses trois premiers titres nationaux 2018 sur les 11 en jeu.

Elena Tessia Tsiorinirina, chez les -52kg est parmi la médaillée en or. Elle a pris sa revanche sur Mireille Andriamifehy qui l’a battue lors du Challenge des ceintures noires. La petite sœur de Damiella, Adelicia Priscilah Nomenjanahary était également de la partie chez les -57 kg.

Un ton en dessous, CJC a ravi trois médailles d’or chez les minimes prouvant une fois de plus la bonne santé du judo dans le sud-ouest malgache. Marolahy Lahiniriko chez les garçons des -34 kg fait partie des grands gagnants du club au même titre que Fabrice Solesse Andy chez les -42 kg.

Tant bien que mal

Les jeunes judokas d’Analamanga ont connu des fortunes diverses. En raflant quatre titres nationaux, Esca termine la compétition en deuxième position dans les deux catégories. Hakkudokan, Saint-Michel complètent le tableau pour la ligue d’Analamanga. Et dans le dessein d’atteindre son objectif  de faire une razzia, les judokas d’Analamanga devront renverser la vapeur ce jour chez les juniors, cadets et par équipe.

Naisa

 

News Mada0 partages

Moto : le Grand prix de l’Est à l’affiche

Le circuit de Datsara Village à Toamasina sera encore une fois le théâtre d’âpres batailles à l’occasion de la troisième manche du championnat de Madagascar de moto. Une épreuve plus connue par les passionnés de course de deux-roues sous l’appellation de Grand prix de l’Est ou Ready to race, qui se tiendra le 8 avril sous l’égide de la Fédération malgache de motocyclisme (FMAM) et Madauto qui vient d’étancher la soif des inconditionnels de la discipline lors des 4 Heures Honda à Imerintsiatosika.

La fédération ne fait pas cavalier seul pendant cette édition car la ligue régionale de motocyclisme d’Atsinanana sera au devant de la scène.  Une manche hors-championnat qui a réuni près de 80 équipages toute catégorie confondue. On aura l’occasion de voir le champion de Madagascar en titre et non moins ambassadeur de KTM (ndlr, organisateur de l’évènement) sur la piste qui s’est placé à la seconde place du X Country Acerbis, derrière Ranty Ernest.

Rojo N.

News Mada0 partages

Teny ananona teny

Natao ho an’iza ny lalàna? « Ho an’izay mahafantatra azy » hoy ilay be vazivazy

Tsy mora ny fameloman-janaka,tsy mifidy asa intsony ny vehivavy!

News Mada0 partages

Fifanakalozana kolontsaina : nihazo an’i La Réunion ny Malagasy Gospel

Lasa any Nosy La Réunion, ny alarobia teo, ireo tovovavy miisa 14 miampy an’i Harris, hany tovolahy, ao anatin’ny tarika Malagasy Gospel, sahanin’ny fikambanana Bel Avenir any Toliara. Hibahan-toerana, mandritra ny tapa-bolana hivahinian’izy ireo any, ny fizarana, ny fahalalana ary ny ​fifanakalozana kolontsaina.

Antoko mpihira miavaka amin’ny fanaovana hira « gospel » ity tarika ity. Vehivavy avokoa ny mpikambana, ankoatra an’i Harris, izay mpihira sangany. Avy amin’ny faritra ahitana fianakaviana sahirana, any Toliara any, avokoa izy ireo ary sahanin’ny tetikasa momba ny fanabeazana sy ny sosialin’ny Bel Avenir.

Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny faha-15 taon’ity fikambanana ity ny nandehanan’ny Malagasy Gospel any La Réunion. Feno dia feno ny fandaharam-potoan’izy ireo any. Rahampitso, ohatra, hisy ny fampisehoana hotanterahin’izy ireo miaraka amin’ny Kouler Gospel, ao Saint-Benoît. Hitohy any Saint-Denis, Tampon, ary ny Saline les  Bains izany, ny 3 hatramin’ny 6 avrily.

Miara-manatontosa izao fivahiniana izao ny tambajotra Eau de coco, ny fikambanana Eau de coco Réunion ary ny Bel Avenir. Tanjon’izy ireo koa ny ahafahan’ireo tanora manovo fahalalana bebe kokoa momba ny kolontsaina hafa sy ny zava-misy any ivelany any.

Landy R.

 

News Mada0 partages

« Vaky sehatra 2018 » : vonona ny tarika Ny Ainga

« Tsy mihira fitiavana fa ampihirain’ny fitiavana » ! Hotanterahina ao Antsahamanitra ny Alatsinain’ny Paka 2 avrily izao ny « Vaky sehatra 2018 », na ilay fampisehoana goavana iarahana amin’ny tarika Ny Ainga. Ankoatra ny fivimbinan’ny tarika ireo « vazo milay », efa fanta-bahoaka, hisy ihany koa fihirana ireo hira vaovao, toy ny « Izaho ho vadinao ».

Raha ny fanazavan-dry zareo avy ao amin’ny Manj’Art prod, mikarakara ity seho lehibe ity, mpanakanto marobe no hiakatra sehatra amin’ny fandaharam-potoana tapany maraina izay hanomboka amin’ny 10 ora. Anisan’izany ny tarika, Suspens, Tempo Gaigy, tarika Miandry, Lay, Hasina, Parson Jacques, Boboh Mahavanona… Nampanantena ny hisakelika vazo vaovao be avokoa ireo tarika ireo, raha ny fanazavan’ny mpikarakara hatrany. Vao mipaika ny amin’ny 3 ora tolakandro,  raikitra  avy hatrany ny « Vaky sehatra 2018 » miaraka amin’ny tarika Ny Ainga.

Nohamafisin’ny mpikarakara fa miara-miasa hatrany amin’ireo tarika sy mpanakanto mivoy ny « vazon’ny tanàna » ny Manj’Art Prod.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Pour éviter à Madagascar la famine

Nos lecteurs ont gardé souvenance de la terrible crise rizicole dont la Grande Île a été le théâtre l’année dernière.

Afin de parer au retour d’une semblable calamité et aussi de toute crise alimentaire dont Madagascar n’est pas encore virtuellement affranchie, le gouvernement général de cette colonie a été amené à prendre diverses mesures, notamment celles qui concernent le commerce et la répartition du riz.

Nous avons mentionné en son temps l’arrêté du 2 octobre dernier, qu’en conseil d’administration, le gouverneur général avait pris pour réglementer, au mieux des intérêts de tous, la vente, la répartition et la consommation de cette denrée. Le texte de l’arrêté rendait obligatoire la déclaration des approvisionnements et conférait aux chefs de province le droit de décider par exemple que le riz ne serait mis en vente que sur les zoma.

Rappelons que cette innovation n’en était d’ailleurs pas une, puisque autrefois, au temps d’Andrianampoinimerina, cet usage était mis en pratique dès qu’arrivait la disette.

Pour réprimer la spéculation et l’accaparement, le gouverneur général a prévu des peines pouvant atteindre quinze jours de prison et 100 francs d’amende.

L’arrêté du 2 octobre dernier n’ayant provoqué aucune objection du département des colonies, M. Henry Simon a fait signer au président de la République, le 17 mars 1918, un décret aux termes duquel tout producteur, vendeur, dépositaire, détenteur ou propriétaire de riz, en paille ou décortiqué, sera tenu – en vertu de la loi du 20 avril 1916 – de faire la déclaration de ses approvisionnements.

Les fokonolona qui ne se prêteraient pas à cette mesure ou la fausseraient par une manœuvre quelconque seront punis des peines prévues sans préjudice des pénalités encourues personnellement par chacun des membres de la collectivité pour les faits délictueux dont il se sera rendu coupable.

Ce décret a paru au Journal officiel du 23 mars 1918.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires : pour une rédemption

Un signe fort auquel peu de personnes daignent accorder importance, d’autant plus que si le peuple chrétien célèbre la résurrection du Christ, les plus hautes autorités du pays n’ont et n’ont eu de cesse à vouloir enterrer le souvenir des événements du « 1er  Avril 71 », théâtre du martyr de milliers d’innocents. En cette année 2018 les dates anniversaires de ces deux événements coïncident. Au-delà de n’y lire qu’un simple signe, on pourrait chercher à y puiser un peu d’espoir et prier le ciel d’insuffler un peu de sagesse. Ces temps-ci, sentiment espoir et qualité sagesse font cruellement défaut si on se réfère à l’actualité du pays.

Un devoir de contrition

Les chrétiens ont conscience que la rédemption n’est pas un don gratuit, le rachat se mérite. Pour la dignité du pardon qu’il demande le pécheur doit faire acte d’humilité en exprimant un sincère repentir pour les fautes commises,  ils le manifestent en précédant les Pâques d’une période de carême, un temps de repentance et de pénitence. En ce qui concerne la pénitence faite de restrictions et de privations, même si ça n’a jamais été de gré mais par la force des choses, la population a suffisamment donné. Par contre, question de faire examen de conscience, de reconnaitre leurs fautes, et de demander pardon, les hautes autorités hautement responsables de la situation de misère et d’insécurité dans laquelle se débat le peuple, ne s’en sont jamais souciées, ou du moins ces gens-là n’ont jamais dit le regret de leur légèreté, de leur incompétence, de leur inconduite, de leur irresponsabilité, et de plus et plus encore, autant de fautes qui ont entrainé et continue à pousser tout un peuple au bord du précipice. Et ça continue. Les atermoiements lors de la confection des projets de lois électorales, les marchandages que l’on devine avant l’adoption de ces projets en lois, suffiraient à faire scandale. Mais scandale il n’y a pas. S’il fallait se scandaliser de tous les faits et actes qui dénotent d’un manque coupable de rectitude on ne sortirait pas d’une atmosphère pestilentielle en permanence, il n’est pas besoin d’en faire scandale pour que de lui-même l’air soit suffisamment lourd de puanteur. Il serait toutefois aventureux de croire que la population est oublieuse. Pour avoir si longtemps souffert et pour continuer à subir les résultats des inconséquences du pouvoir, les gens ont cessé de chanter « j’y pense et puis j’oublie », à l’inverse ils expriment la hâte d’envoyer leur réponse aux expéditeurs de leurs maux, se préparant à glisser dansles urnes une surprise salée, portant en mention un « sans retour » insolent.

L’attente d’une rédemption

Au sein de la population des individus qui se veulent être perspicaces tiennent des discours qui disqualifient de si tôt ceux qui ont fauté et qui s’entêtent à ne pas vouloir le reconnaitre. Dans leurs propos ils expriment la conviction que le changement ne peut venir des gens qui du haut de  leur superbe ne s’aperçoivent même pas de la misère que vit en majorité le peuple et dont ils sont au moins partiellement responsables. Pire, parfois bêtes par excès de suffisance, ils vont jusqu’à faire l’article de leur bilan sans prendre en conscience les insuffisances, cause de l’échec que l’opinion sanctionne d’une note très inférieure à la moyenne, accompagnant ce désagrément de la remarque « ne peut pas faire mieux, doit changer d’orientation ».

Dans cette perspective le sacrifice des victimes lors de la répression de la « jacquerie du 1er Avril 71 » devrait faire prendre en mémoire que du sang a déjà été versé, et que les populations attendent le miracle d’un changement plus de quarante ans après, non pas par une expiation des fautes, mais par l’identification des erreurs et manquements pour que ne meure pas la population.Il n’est même pas question de leur infliger une sanction autre que celle de les vider du pouvoir pour que règne un autre état d’esprit afin que puisse s’opérer un changement de gouvernance.

Les gens se doutent déjà que les nombreux candidats pour appâter les électeurs vont présenter diverses formules les unes aussi alléchantes que les autres, mais rares sont ceux qui penseront changer l’état d’esprit pour gouverner, pourtant la transformation radicale de la mentalité des gens au pouvoir reste le seul gage pour opérer un changement à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activité. Qu’ils en furent responsables ou non, les candidats gagneraient à identifier les erreurs et fautes et à les révéler publiquement, dès fois qu’ils se savent responsables ou complices (actifs ou passifs)  alors qu’aussi publiquement ils fassent amende honorable devant le peuple exprimant le regret de leurs péchés, à compter des plus petits écarts jusqu’aux pires des forfaits, par exemple comme celui d’avoir piqué dans la caisse tout autant que celui d’avoir omis de défendre les intérêts du pays pour servir des profits étrangers enayant cédé aux charmes des sirènes accompagnés de cash autant discret qu’acquitté rubis sur ongle.

Léo Raz

News Mada0 partages

Guide du week-end Pascal

Lundi 2 avril

Ny Ainga à Antsahamanitra

Ny Ainga signe son retour dans la ville des Mille avec son traditionnel «Vaky sehatra» à Antsahamanitra ce lundi de Pâques. A son habitude, le groupe assurait seul avec succès la prestation mais pour cette édition, la bande à Luc a fait à appel à ses pairs pour l’épauler sur scène. Une horde d’artistes va investir le théâtre de verdure, à savoir Tarika Miandry, Tempo Gaigy, Tarika Lay, Boboh Mahavanona, Tarika Hasina, Suspens, Toko Telo, Kamary et Avotra Lemada.

Fety be tanteraka au Coliseum d’Antsonjombe

Le Lundi de Pâques s’annonce aux couleurs de la musique tropicale. Comme à l’accoutumée, Jerry Marcoss, le roi du kawitry fera vibrer le Coliseum d’Antsonjombe en s’entourant de la crème de la «mozika mafana». On citera Black Nadia, Smaven, Elodie, Big MJ, Jazz Mmc, Simonda Valera, Jeffro Color, Stanros, Edino vorombe, Swuing Man DSS. Le duo Princio et Melky donnera à ce grand concert une touche soft tandis que Mijah va en mettre plein les yeux avec une musique toute simple, mais néanmoins entraînante. Mama Sôsy sera à l’animation à partir de 9 heures du matin.

Lundi de Pâques revy mafana au Stade Annexe de Mahamasina  

Après avoir remporté de justesse la RDJ Mozika dans la catégorie «Mozika mafana masculin» grâce à son titre «Magnaniyoh», Elidiot annonce une grande première au Stade annexe de Mahamasina ce lundi. Ce concert inaugurera «la tournée nationale», selon l’artiste. Seront également avec lui sur la scène Black Nadia, Stéphanie, Jean Aimé et Rak Roots.

Tsinjaka be au Club Nautique d’Ivato 

Pour les amateurs de concert diurne en périphérie,  Tsinjaka be entame cette année sa 3e édition. Même lieu, même concept, une bonne poignée d’artistes comme Black Nadia, Big MJ, Jean Aimé et Mario Valeur seront au Club Nautique d’Ivato à partir de 10 heures. Des représentants de la jeune génération comme Rak Roots et Arione Joy seront aussi présents.

Lundi de Pâques ça va be à l’Esca Antanimena

Du pareil au même, l’affiche des festivités pascales met encore une fois dans l’embarras du choix le public tananarivien. Parmi les artistes les plus sollicités, Mijah, Big MJ et Stéphanie vont encore se retrouver dans la grande cour de l’Esca Antanimena avec des artistes aussi variés que Fiyah, Maître Rufin, Mem’s Akademia, Tsota et Toyah. Le rendez-vous sera donné à 10 heures tapantes.

Lundi de Pâques Ambiance Bomba be

au Stade Maki d’Andohatapenaka

Lico Kininike retrouvera ses  inconditionnels de la capitale lors d’un concert unique ce lundi au Stade Maki d’Andohatapenaka. Le fils de Rasoa Kininike va à coup sûr faire un tabac sur scène. Il sera accompagné d’une ribambelle de stars, à savoir Jackie, Arione Joy, Tsota, Nina’s, Tence Mena et  Willy.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Documentaires numériques : les vétérinaires en formation

Le Centre d’information et de documentation scientifique et technique (CIDST) se spécialise dans les Ressources documentaires numériques (RDN) à l’intention des étudiants, des enseignants des universités et des chercheurs. Il dispense aussi de formation, comme c’était le cas hier à Tsimbazaza, à l’endroit des chercheurs de l’Institut malgache des vaccins vétérinaires (IMVAVET).

«Les apprenants peuvent puiser dans les ressources dont ils ont besoin pour leurs travaux de recherche ou encore pour les articles scientifiques qu’ils veulent rédiger», a indiqué le directeur du CIDST, Marie-Laure Rakotoarivelo.

On propose ainsi aux bénéficiaires l’accès à des adresses Url, ainsi qu’à plusieurs bases de données dont une partie a été mise en place et gérée par le CIDST. Les logiciels de référencement, comme Mendeley et Zotero, permettant de stocker et de référencer les données issues des propres bases de sources  créées par l’utilisateur lui-même, ont été particulièrement mis en exergue.

«La séance de formation permet aussi de faire la promotion des résultats de recherche et de l’innovation suivant la stratégie nationale élaborée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique», a noté le directeur du CIDST. Sur ce point, il est aussi question de la propriété intellectuelle.

Ces chercheurs de l’Imvavet sont maintenant au courant des procédures d’exploitation des brevets d’invention déjà tombés dans le domaine public, ainsi que des conditions pour soumettre des nouveaux brevets.

Sera R.

News Mada0 partages

Fêtes Pascales : un week-end ensoleillé, alterné par des averses

Quel temps pour le week-end de Pâques ? Prévisions météo.

En général, le temps sera globalement nuageux avec des pluies faibles passagères en fin d’après-midi. Cependant, une amélioration progressive sera enregistrée au fil de la journée sur l’ensemble du littoral Est et les hautes terres centrales.

Pour Antananarivo et ses environs, le ciel sera marqué par un passage nuageux qui s’éclaircira ensuite le matin du 1er avril, avec une température minimale de 16°C et maximale de 28°C. Le même scénario se répétera le lendemain du lundi de pâques.

D’Antsirabe à Itasy

Depuis toujours, la ville d’Eaux est réputée pour ses festivités pascales. C’est un lieu incontournable car durant trois jours, Antsirabe va vivre au rythme des fêtes. Ce week-end, quelques passages nuageux seront annoncés le matin du dimanche de Pâques, suivis d’averses isolées orageuses dans l’après-midi.

Les températures seront de 14 et 27°C. Le lundi des Pâques sera marqué par un temps nuageux suivi d’un dégagement progressif, avec des températures de 15 à 29°C.

Dans la région Itasy, en particulier à Ampefy, de belles éclaircies sont prévues, suivies d’averses orageuses  vers la fin de l’après-midi du 1er avril. Le lendemain sera marqué par un ciel dégagé. Les températures seront de 18 à 31°C.

A Foulpointe et Toamasina, des pluies fines passagères sont prévues en début de matinée et en fin d’après-midi durant les fêtes pascales. Entretemps, le soleil sera au rendez-vous. Les températures seront de 22 à 30°C.

Pour Mahajanga, une averse résiduelle sera attendue tôt le matin, qui finira par se dissiper le 1er avril. Le lendemain sera marquée par un temps ensoleillé. Les températures seront  de 26 à 33°C.

A Toliara, on aura un ciel clair, sauf dans l’après-midi du lundi des Pâques où il y aura une possibilité d’averses orageuses à Isalo et ses environs. Les températures seront de 24 à 35°C. A Morondava, le temps sera totalement ensoleillé avec des températures de 23 à 34°C.

Recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Alaotra : hausse des frais de transport

Le transport devient de plus en plus problématique dans la région Alaotra Mangoro. La hausse des frais de transport vient s’ajouter aux conséquences de la dégradation des infrastructures routières actuellement, au détriment des usagers.

Indépendamment des véhicules de transport conventionnel, les taxi-motos desservant les localités fortement enclavées de la région Alaotra Mangoro ont décidé de réviser leur tarif à la hausse depuis quelques jours. La disposition résulte de la série de hausse des prix des carburants, selon les opérateurs qui sont obligés d’équilibrer leur comptabilité en conséquence pour préserver leur secteur d’activité.

Les vélos-taxis opérant dans la circonscription ont aussi adhéré à la démarche de leurs collègues motocyclistes. Bien que n’utilisant pas de carburant, leur matériel souffre énormément de la vétusté des routes, nécessitant de lourdes charges financières en réparation et pièces de rechange, d’après les dirigeants de leur association.

Manou/Solo

 

News Mada0 partages

Malnutrition aigue : une rechute à craindre dans le Sud

Grâce à l’intervention et l’appui des différents partenaires, dont l’Unicef, la situation se redresse petit à petit, mais les menaces planent toujours.

La malnutrition aiguë touchant des milliers d’enfants, commence à être maîtrisée dans la partie Sud du pays, plus précisément à Androy. C’est le cas de la commune rurale de Nikoly, dans le district de Tsihombe, où le taux de malnutrition a connu une nette diminution d’après les statistiques du CSB 2 local.

«Une centaine d’enfants victimes de malnutrition aiguë ont été pris en charge depuis 2015 au sein du Centre de récupération  nutritionnel  au niveau sanitaire (Crenas) de l’hôpital. L’effectif était réduit à une dizaine au mois de janvier pour descendre jusqu’à cinq en février», a témoigné le chef CSB 2 de Nikoly, Tsida Dieu Donné Randriantsiafara. Et d’ajouter qu’«aucun cas de décès n’a été notifié depuis trois ans».

Rechute

Malgré ces résultats encourageants, les risques de rechute ne sont pas à écarter dans les prochains mois si on se réfère aux conditions météorologiques actuelles, caractérisées par une insuffisance sévère de précipitations.

«En ce moment, la situation s’est quelque peu atténuée avec la récolte de graines de cactus, qui servent  d’aliment de substitut pour les ménages, en plus des produits agricoles mis en réserve l’an dernier», a indiqué notre source. La situation risque de devenir critique à partir du mois de mai dans la mesure où les prochaines récoltes s’annoncent mauvaises.

Suivi renforcé

Malgré ces indicateurs plutôt décevants, les efforts pour éviter le pire se poursuivent. Pour le cas de la commune de Nikoly, le système de suivi et de prévention vient d’être renforcé aussi bien au niveau du CSB que dans les communautés. C’est ainsi que des dépistages périodiques sont opérés, notamment au niveau des villages, en collaboration avec les Agents communautaires (AC). Non seulement, ces derniers font un rapport de la situation au niveau du CSB, mais ils sont aussi chargés d’éduquer les parents en matière de nutrition.

En sus, en partenariat avec l’Unicef ou encore l’OMS, six cliniques mobiles, dont  quatre de l’Unicef, interviennent dans des fokontany éloignés. Outre la campagne de prévention, les soins, les vaccinations de routine ou encore les Consultations prénatales (CPN), ces cliniques mobiles initient aussi la population à la planification familiale (PF). Notons que le CSB2 de Nikoly dessert plus de 63 fokontany dont le plus éloigné se situe à plus de 45 km.

Fahranarison

 

Madonline0 partages

Présidentielle 2018 : L’ambassadeur américain réitère l’importance d’une élection « inclusive »

L'ambassadeur américain, Robert Yamate, et le ministre malgache des Affaires Etrangères, Henry Rabary-Njaka, lors de la cérémonie de décoration et d'adieu à Antananarivo.

Avant de quitter définitivement Madagascar, l’ambassadeur des Etats-Unis, Robert Yamate, a effectué un bref bilan de son séjour dans la Grande Ile. Une occasion pour lui de réitérer le point de vue de son pays en ce qui concerne la prochaine élection présidentielle malgache. « Il est souhaitable que l’élection présidentielle soient ouverte à tous les candidats et à toutes les sensibilités politiques », a-t-il fait comprendre devant un parterre de journalistes.

Dans le même temps, Robert Yamate a fait savoir que les Etats-Unis ne soutiennent aucun candidat, pour répondre à la remarque d’un journaliste sur la relation de l’ancien président Marc Ravalomanana avec le pays de l’oncle Sam.

En réaffirmant la position de son pays sur l’élection présidentielle à venir, Robert Yamate n’a fait que rappeler ce qui a été convenu entre les pays partenaires de Madagascar et les partenaires multilatéraux de la Grande Ile, qui n’ont de cesse de revendiquer l’importance d’une élection « inclusive » à Madagascar. Ce qui présuppose une élection à laquelle tous les candidats potentiels doivent être autorisés à prendre part.

L’ambassadeur américain a également soutenu que la stabilité politique est la condition sine qua non pour garantir une situation propice à la promotion du développement à Madagascar. Et c’est en grande partie l’explication du soutien des Etats-Unis à une élection ouverte à tous les candidats potentiels.

En 2013, il faut rappeler que l’élection présidentielle a exclu les deux principaux protagonistes de la crise politique qui a miné le pays depuis le coup d’Etat de 2009, à savoir l’ancien président Marc Ravalomanana et son tombeur, Andry Rajoelina, président sortant de la Transition à l’époque. L’ensemble des représentants de la Communauté internationale à Madagascar a admis cette initiative à la fin de la Transition. Mais pour cette année, les partenaires de la Grande Ile préconisent la participation de tous les acteurs politiques à la présidentielle.

En fin de mission à Madagascar, Robert Yamate, a réitéré cette prise de position. L’ambassadeur américain a été élevé au grade de Commandeur de l’ordre national malagasy, le vendredi 30 mars 2018, avant de quitter son poste dans la Grande Ile et partir à la retraite en tant que diplomate du Département d’Etat américain.

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka eto MadagasikaraMarefo ny fanaraha-maso ireo vahiny

Tafakatra 20 000 ny olona niova fo ka lasa jihadista any Frantsa, araka ny tatitra navoakan`ny sampandraharaha misahana ny fampihorohoroana na FSPRT ny volana aogositra lasa teo, raha am-polony monja izany tamin`ny 2014.

.Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpibodo tany resy teo amin’ny fitsarana Tsy niraharaha ny didy, hoy ireo mponina

Tany maherin’ny 3 ha no lasan’ny orinasan-tserasera iray any Salazamay Atsimo ao Toamasina na dia efa nahazo rariny tamin’ny Fitsarana aza ireo mponina nanajary ny tany efa an-taonany maro, araka ny fitarainan’ny solontenan’izy ireo, niakatra aty Antananarivo.

 

Nambaran’ireo mponina fa notsinontsinoavina ny didim-pitsarana ary tsy nandray ny andraikitra tandrify azy ny sampandraharahan’ny fananan-tany sy ny fitsarana ao Toamasina mikasika ity raharaha ity. Nanjary « dossier classé » mihitsy aza izy io vao tonga tao amin’ny fitsarana. Manampy trotraka koa ny famarotan’ny « receveur »-n’ny Domaine io tany io, amin’ity orinasam-pifandraisan-davitra ity, hoy ny solontenan’ireo mponina. Ny sabotsy teo dia norahonana hosamborina sy hampidirina am-ponja ireo vahoaka malagasy tompon’ny tany, araka ny fitarainana hatrany. Araka ny sarintany dia ampahan-tany kely no an’ilay orinasan-tserasera, nefa aty aoriana, nofaritany avokoa ireo faritra onenan’ny mponina ao Salazamay Atsimo, izay mirefy 3 ha mahery, araka ny ambentin-tenin’ireo solontenan’ny mponina tonga eto an-drenivohitra. Efa natetika niakatra fitsarana mantsy ny fifanolanana momba ny tany teo amin’ireo mponina sy ny orinasan-tserasera iray ity, saingy nahazo rariny hatrany ireo vahoaka fa tsy noraharahian’ilay orinasan-tserasera io didim-pitsarana nivoaka io, araka ny fanampim-panazavana. Tompon’antoka tanteraka amin’ity ny eo anivon’ny fitsarana ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka ao. « Voatondro ho miala andraikitra, kanefa tsy afa-miala momba ity raharaha fibodoana tanin’olona ao Salazamay Atsimo ity ny fitsarana ao Toamasina », hoy hatrany Jaobelina solontenan’ny mponina lasibatra. « Manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra mahefa izahay, fa lasan’ny mpanambola avokoa ny tany raha mitohy izao », hoy ny fitarainan’izy ireo.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

JIOLAHY RAINDAHINY

Nivoaka ny fonja sahady i Nônô vola sandoka rehefa nomen’ny fitsarana fahafahana vonjimaika. Io farany anefa, raha tsiahivina fohy, dia nitsoaka hatrany ary voatery namoahana didy fampisamborana sy fikarohana manerana ny nosy vao voasambotra.

RESY HATRANY NY FANJAKANA

Nandresy teo anivon’ny « tribunal administratif » ny Ben’ny tanànan’i Mahajanga izay nitory ny Prefe tao an-toerana. Manomboka mazava ny baolina ankehitriny fa tsy henoin’ny fitsarana intsony ity fitondrana ity. Raha jerena mantsy ny zava-nisy tato ho ato dia nandresy hatrany izay nitory ny fanjakana teny anivon’ny fitsarana. Toa ny tonia mpampanoa lalàna eo anivon’ny fitsarana tampony Antananarivo izay voatazona teo amin’ny toerany rehefa nesorina tamin’ny filankevitry ny minisitra, ary nitory teny amin’ny tribonaly miady amin’ny fanjakana.

FITANANA AM-PONJA

PESTA NAMONO OLONA

Nahafaty olona indray ny pesta tao Matsiatra Ambony. Raha ny vaovao ofisialy dia « peste bubonique » izany ary olona iray no maty ary iray kosa mbola tsaboina fatratra. Natao ny fizarana fanafody tao an-tanàna antsoina hoe Iatara ao Haute-Matsiatra. Nentina teny amin’ny toerana tsy fantatra ny razana mba tsy hangalan’ny havany azy indray, toy izay nitranga tany Toamasina.

FANDROBANA TAO FIANARANTSOA

Nirefodrefotra ny basy tao Fianarantsoa. Dimy lahy nanao saron-tava no nandroba tokantrano iray tao Antanambao. Notifirin’izy ireo ny olona iray tao an-trano ary namoy ny ainy. Iray hafa naratra mafy. Basy kalachnikov sy PA no nentin’ireo olon-dratsy. Solosaina sy kojakojan-tokantrano no lasan’ireo mpanafika.

VEDETY NILENTIKA

 Nilentika ny vedety iray teo Ambavanankify raha saika hizotra ho any Nosy-Be. Nanjavona tsy hita popoka ny olona roa izay nentiny. Omaly kosa dia hita natsingevan’ny rano ny iray tamin’izy ireo rehefa nifampitadiavana. Tao amin’ny fokontany Ambatozavavy no hita izy, araka ny fanamarinana natao. Mbola karohina ilay iray ambiny izay tsy hita popoka.

 

DEPIOTE HVM

Mivory tsy ankijanona eny amin’ny Paon d’Or eny Ivato ny depiote HVM ary manao izay fomba rehetra hampandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana eo anivon’ny parlemanta izay hofidiana amin’ny talata ho avy izao. Mipetraka eny an-toerana mihitsy ny sasantsasany amin’izy ireo ary tena mikaroka izay paikady hampandresena eny amin’ny lapan’i Tsimbazaza.

KALETA

Nivoaka tamin’ny fahanginany i Soja Jean André na Kaleta ary nambarany fa hizotra ho an’ny korontana ny fampandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana izay mandeha amin’izao fotoana. Aminy dia ilay lalàna tamin’ny 2013 ihany aloha no tokony hampiasaina. Mikambana eo anivon’ny Armada ity mpanao politika ity raha tsiahivina kely. (SARY:Kaleta)

PASKA

Ho anatin’ny andro tsara tsy misy orana ny fetin’ny paska raha araka ny vinavinan’ny mpamantatra ny toetry ny andro. Nampanahy ny maro anefa ny zava-nitranga tao Antsirabe omaly tolakandro dia ny filatsahan’ny orambe tao an-toerana. Any anefa no tena betsaka mpandeha rehefa paska toy izao ary ny olona izay efa tonga tao an-toerana dia nanomboka kivy tamin’ny zava-nitranga.

HAZAKAZAKA FIARAKODIA

Tara ny fahatongavan'ny fiara Peugeot 106 an'i Laza Randriamidifimanana tokony hiatrika ny Rallye Terre des Causses natao nomboka omaly 30 Martsa-01 Aprily, ka hiandry ny Rallye Castine Terre d’Occitanie (4-6 Mey) ary ny Rallye Terre des Cardabelles (12-14 Oktobra) izy.Hatao eny Mahamasina manomboka anio 31 martsa ny dingana voalohany amin'ny fiadiana izay ho tompondakan'i Madagasikara.

HOROHORON-TANY

 Nitrangana horohorontany teto Antananarivo Renivohitra omaly vao mangiran-dratsy tokony ho tamin'ny 1 Ora sy sasany teo ho eo izany ary azo lazaina fa mafimafy ihany no sady naharitra teo amin'ny 10 segondra teo ho eo ny fihetsehana. Tsy fantatra kosa izay nisy ny foibeny. Ny ivon-toerana mpandinika izany na ny IOGA eny Ambohidepona rahateo tsy nahenoana akony sy

fampitam-baovao, ka tsy hay na mbola miodina na tsia. Ny olana efa am-bolana maro dia notapahana ny jiro, ka tsy hay intsony na efa nakatona na ahoana.

TOLOM-PANAFAHANA 1947

Nosokafana omaly teny amin’ny Minisiteran’ny Raharaham-bahiny eny Anosy ny fampiratiana mirakitra ny tantaran’ny tolom-panafahana 1947, izay nampisalorana ny anarana hoe “Tsipi-panohizana”. Misy lanjany lehibe ara-kolontsaina, indrindra fa ny lafiny tantaram-pirenena io, hoy ny Minisitry ny raharaham-bahiny Henry Rabary-Njaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemana eny BesaretyNohamoraina ny fahafahan’ny olona mifandray an-telefaonina

Anisan’ny mbola voasokajy ho ao anatin’ny faritra mena amin’izao ny Faritr’i Besarety ao anatin’ny Boriborintany fahatelo. Ankoatra ny rano miakatra rehefa fotoam-pahavaratra izay mamono olona hatrany amin’ny ankapobeny dia mahazo vahana ihany koa ny tsy fandriampahalemana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraMbola misy ny manao ory hava-manana

Matroka ny tarehimarika ara-toekaren’i Madagasikara navoakan’ny Banky iraisam-pirenena ary voasokajy ho anisan’ny firenena tena marefo isika amin’ny lafiny maro.

 

Maro ny antony mahatonga ny toekarena Malagasy tsy mety tafarina. Anisan’izany ny sehatra banky izay tsy mitana ny tena andraikiny tahaka ny hoe fanomezana vahana ny fampiasam-bola. Vitsy hatrany ny afaka misambo-bola satria asa tena efa mihodina tsara mandritra ny enim-bolana no tena vatsian’ny banky vola. Raha misy tetikasa lehibe sy mila fotoana lavalava dia sarotra ny ahazoana famatsiam-bola. Ankoatr’izay dia misy ihany koa ny manao ampihimamba ny toekarena ary manjaka hatrany ny kolikoly izay mibaribary hita maso na eny amin’ny birao na eny an-dalana. Eo anatrehan’izany anefa dia betsaka ny Malagasy manana hevitra tsara hoenti-mampandroso ny firenena saingy sakanana amin’ny fomba ankolaka na mivantana mihitsy aza. Kaparanjo avy hatrany ny mahazo izay olona tena mikatsaka amin’ny fony ny hampandroso ity nosy feno harena sy kolontsaina ity. Voaresaka tetsy amin’ny Banky Iraisam-pirenena aza moa ny fanakatonana ny orinasa AAA. Olana ara-politika no tena mibahana ary hamerezana asan’olona an’aliny izay mitarika fahapotehana ara-toekarena. Azo nifampiresahana tsara ny olana ara-ketra misy ao sady ny fandehanan’ny orinasa ihany no ahafahany mandoa izany saingy fanakatonana no nataon’ny fanjakana. Raha mbola izay foana ny toe-tsaina hoenti-mitondra ny firenena dia tsy tafavoaka mihitsy i Madagasikara.

Tsiry  

Tia Tanindranaza0 partages

Tatitry ny iraky ny FMIMifanohitra amin’ny an’ny mpahay toekarena Malagasy

Nampahafantarina tetsy amin’ny minisiteran’ny vola sy ny fitantanam-bola Antaninarenina fa vita ny tomban’ezaky ny teknisianina avy amin’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena (FMI) izay notarihin’i Marshall Mills,

 

 lehiben’ny iraka ho an’i Madagasikara. Raha tsiahivina, tonga teto Antananarivo izy ireo nanomboka tamin’ny 14 martsa ary tapitra ny 28 martsa teo ny iraka nampanaovina azy ireto. Tahaka ny mahazatra dia nanao tatitra izy ireo fa mitombina sy mirindra tsara amin’ny tokony ho izy ny toekaren’i Madagasikara. Mizotra mankany amin’ny tsara ny fiakaran’ny harinkarem-pirenena. Ankoatra izay, tsy nahitana olana, hono, ny resaka ara-bola eo anivon’ny banky foiben’i Madagasikara. Mitovy amin’izay ihany koa, nilaza izy ireo fa mandeha tsara ny fifampiraharahan’i Madagasikara  amin’ny any ivelany. Na dia teo aza ny dokadoka dia nametraka teboka vitsivitsy izay mila jerena akaiky ihany aloha izy ireo. Mikasika ny JIRAMA dia hampitomboina ny fampiasam-bola amin’ny famokarana mankany aminy noho ny fiakaran’ny vidin’ny solika iraisam-pirenena. Ao ihany koa ny vidin’ny solika eto an-toerana izay tokony hifampiraharahana tsara ahazoana ny vidiny mifanaraka amin’ny toekarena eto Madagasikara. Voaresaka ihany koa ny maha zava-dehibe ny fampandaniana ireo lalàna 2 eo anivon’ny antenimieram-pirenena momba ny famerenana ireo fananana azo tamin’ny tsy ara-dalàna (avoirs illicites) sy ny ady amin’ny famotsiam-bola. Amin’ny ankapobeny, nahita ireto iraka manokana ireto fa tsara ny vokatra azo avy amin’ity fandaharan’asa ara-toekarena tohanan’ny famatsiam-bola FEC (Facilité Elargie de Crédit) ity. Ao anatin’ny fandalinana fahatelo ny fampindramam-bola mandritra ny telo taona ho avy indray ny FMI. Mahagaga hatrany ny fahitan’izy ireo fa mandeha amin’ny tokony ho izy ny toekarena. Sa ny tarehimarika omena azy ireo no tsy mifanaraka amin’ny zava-misy ? Ny mpahay toekarena Malagasy aza moa nampiaka-peo mihitsy tetsy amin’ny fihaonambe nasionaly ara-toekarena sy tetsy amin’ny Banky Iraisam-pirenena vao tsy ela akory fa potika sy latsaka ambany dia ambany ny toekaren’i Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Prescolaire ao Andohatapenaka IITsy manana trano hianarana fa nandray traboina ny biraom-pokontany

Miisa 110, ireo ankizy eo anelanelan’ny telo ka hatramin’ny dimy taona, manovo fahalalana eo anivon’ny “prescolaire” ao amin’ny fokontany Andohatapenaka II.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ny tantara tsy fanadino !

Fetin’ny paska isika izao, ka tokony hisy ny fitoniana eto amin’ny firenena, raha tena olonkendry sy mitsinjo ny vahoaka Malagasy sy hamela azy ireo hifety am-pitoniana ny mpitondra sy ny mpanao politika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra - Ligue 1 AnalamangaMontsan’ny Cosfa 6-0 ny ekipan’ny Mi-20

Tontosa ny alarobia teo ny andro faha-9 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny Ligy 1 eto Analamanga amin’ny taranja baolina kitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Kintan’ny Fanatanjahantena Malagasy Ravelomanantsoa Mamy AndriantianaMampandroso ny fanarahan-dalàna eo ...

Iray amin’ireo atleta namiratra indrindra teo amin’ny fiangaliana ny taranja basket-ball Malagasy, indrindra teo amin’ny tifi-davitra fony tsy mbola nisy « tirs à 3 points » ofisialy no vahinin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokanana ny biraon’ny CAF eto MadagasikaraAntony tsy namelana ny filohan’ny tetezamita nankany Mahaja...

Tsy navela nankany Mahajanga ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetin’ny Paska ao AntsirabeVao mainka miavaka ny amin’ity

Anaty lanonan’ny paska tanteraka ny ao Antsirabe na dia nosantarina tamin’ny oram-baratra aza izany omaly. Isan-taona moa dia mivoatra sy miova hatrany ny endriky ny fankalazana satria hatramin'izay dia nanjaka tokana ny orinasa mpamokatra zava-pisotro iray ao an-toerana, amin'ny fanafanana ny fety.

 Tato anatin'ny taona vitsivitsy anefa, dia marobe ireo orinasa hafa niantsehatra, ka tapitra teo ilay manjaka tokana fahiny. Miavaka ny nanokafan'ny orinasa Comadis L'iles Rouge ny hetsika nataony, izay amina toerana manokana ao amin’ny kianjan'ny Le Rêve. Tamin'ny alalan'ny “carnaval” lehibe nihodidina an'Antsirabe no nanombohany ny hetsika, ka tazana nanafana izany i Momota sy ny tariny. Ireo tanora marobe no nomena sehatra tamin'ny alalan'ny fampisehoana tanlenta sy hakingana isan-karazany, toy ny filalaovana bisikilety sy ireny kiraro misy kodiarana ireny, ary ireo mpanakanto kosa mampiseho ny fomba Malagasy sy Afrikanina. Hanana mpanakanto manokana hanafana ny hetsika ataony ihany koa izy ireo dia i Mario sy Mage 4, Elidiot sy Black Nadia ary i Momota sy Lion Hill sy Shyn no hamarana azy. Ankoatra ireo dia hisy ny fifaninanana karaoké sy afomanga goavana. Ankoatra ireo moa dia manana ny azy manokana ihany koa ny orinasa Star eny anoloan’ny Gara, toy ny isan-taona. Eo ihany koa ny hetsika ara-pilazantsara goavana Paska Famonjena manoloana ny lapan'ny kolontsaina Antsirabe.

 Matetika no misy ny fanararaotana amin’ny saran-dalana mihazo an’Antsirabe rehefa paska tahaka izao. Sokajiana ho mpandika lalàna ka azo enjehina, afaka mampilaza ny ATT ireo mpandeha miaraka amin’ny porofo, hoy ny filohan’ny mpitatitra eto Madagasikara na ASTRAM Rakotondrafara Frédinard satria tokony ho 10 000Ar eo hatrany ny saran-dalana.

Caius R sy Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahapotehan’ny tontolo iainanaMarefo indrindra i Madagasikara

Nisy ny atrikasam-pirenena momba ny tontolo iainana sy ny toetr’andro izay notontosain-dry zareo avy eo anivon’ny vondron’ireo tanora nanolo-tena hirotsaka ho amin’izany na ilay antsoina hoe Gasy youth up tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo, omaly.

 Nosalorana ny anarana hoe “Connect climate” ny tetikasa ary ny banky iraisam-pirenena no mamatsy azy ary efa nisy tetikasa nialoha lalana azy io moa 9 volana lasa izay, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra, Lana Razafimanantsoa. Nitsiry ny hevitr’ireto tanora ireto ka namondrona ireo sehatra tsy miankina sy miankina amin’ny fanjakana miaraka amin’ireo fiarahamonim-pirenena, indrindra ny tanora mitovy aminy mba hiara-kientana ho fanavotana ny nosy manoloana ny fivadibadihan’ny toetr’andro sy ny fahasimban’ny tontolo iainana. Hita ho marefo indrindra i Madagasikara noho izy nosy, hoy ny fanazavana, ary misy etona mahatonga hafanana izay tsy maintsy ahena. Be tanora eto amintsika saingy tsy ampy ny fahaiza-manaon’izy ireo amin’izay resaka tontolo iainana izay. Ho an’ny rehetra ny fandraisana andraikitra fa tsy ny siantifika ihany ka anton’izao tetikasa izao, hoy ny fanazavana, ary mbola fotoana ahafahana manavotra izao. Miisa 150 teo moa ireo olona nandrasana tamin’ity atrikasa ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaniana amin’ny fetin’ny PaskaMihena hatrany ny tetibolan’ny isan-tokantrano

Mihamihena hatrany ny tetibola hampiasain’ny isan-tokantrano hiatrehana ny fety eto amintsika.

Micka :Ny anay zao 100.000 Ar ny vola hampiasaina misy olona dimy mianaka. Ny alahady sy alatsinainy no tena handaniana io izay mety hiampy kely miankina amin’ny zava-misy.

 

Tojo :  Izaho manomana ny batisan-janako amin’io alahadin’ny Paska io, manomana sakafon’olona 15 eo ho eo. 100.000 Ar no vola natokako ho amin’izay ary izahay mianakavy kely ihany fa tsy misy olon-kafa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sary sy horonantsary mamoafadyMbola hisy mpanao politika ho lasibatra …

Miha mahazo vahana tanteraka amin’izao ny famoahana sary mamoafady hoenti-manala baraka olona ambony, mpanao politika, mpandraharaha, mpanakanto …

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mba hono ho aho e..

Fofon-kelika ve misy manitra?Ary ny petak'orona ve mba maranitra?Misy maso ve ny fakantsary?Ny marina ve azo aharihary?

Fesiboky ve mahasolo "album"?

Ny marary saina ve azo averina amin'ny laoniny?

Fanontaniana maro saro-baliana...

Fihetsika mampalahelo samihafa mahavariana.

 

Herinandro masina ity ankalazaina

Ny devoly koa vao maika tsy mahazo aina

Tandremo ny atao fa tena mandoza 

Vava tsy ambina hono miteraka loza.

 

Tsarovana hatrany ireo mahery fo an'ny tena

Nanao ny ainy tsy ho zavatra hoan'ity firenena

Mba fihetsika mendrika re avaly izany

Fa tsy fitondrantena ratsy tsy roa aman-tany...!

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandinihana ny lalàna hifehy ny fifidiananaMandany volam-panjakana kanefa hampikorontana avy eo

Nikaon-doha nandritra ny telo andro momba ny volavolan-dalana fehizoro hifehy ny fifidianana teny amin’ny hotely le Paon d’Or Maibahoaka Ivato ireo depiote mpomba ny fitondrana HVM.Fihetsika sy fomba fiasa nanaitra ihany hoe ao anatin’ny fivoriana tsy ara-potoana mbola tsy tapitra ve no mifampitaona any amina hotely ny olom-boafidy, fa hoe mivory hono.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaVoan’ny NOTAM

Ny olona tsy matanjaka sy milaza fa manana ny heriny kanefa tsy manana izany akory, dia miezaka mampiasa ny lalàna sy mpitandro ny filaminana, hoy i Andry Rajoelina,

Ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy 10-11-12, dia milaza fa malalaka ny Malagasy handeha hivezivezy, hivory,… satria izany no zo fototra, hoy ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala. Any an-tranomaizina ny olona no fehezina sy ferana ny fandehandehanany. Sao dia diso toerana ianareo, fa tsy io no asa tokony hataonareo, fa any amin’ny fiandrasana fonja, hoy izy mantsy ny mpitondra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana 2018Miandry fahagagana ny Malagasy

Eo anelanelan’ny 24 novambra sy 24 desambra no hanatanterahana ny fifidianana filoham-pirenena eto amintsika, raha ny voafaritry ny lalàmpanorenana. 8 volana eo izany sisa hananantsika amin’ny fikarakarana sy fandaminana ny zava-drehetra satria ny 15 aprily izao no tokony hikatona tanteraka ny lisi-pifidianana.

 

Etsy an-kilany, mbola maro ny toe-draharaha mila alamina na ara-politika na ara-tsosialy, raha tena mihevitra hahita fifidianana mirindra sy milamina. Manana olana ny mpandraharaha sy ny asa fandraharahana eto amin’ny firenena, izay efa nanomboka nampiaka-peo tamin’ny alalan’ny hetsika fanairana tamin’ny fampanenoana anjomara sy ny kiririoka ny 15 martsa lasa teo noho ny tsy fandriampahalemana. Mirongatra ny asan-jiolahy, ny fitsaram-bahoaka … Hilamina ao anatin’ny 8 volana monja ve izany sa kosa hofenoina Emmo-reg isam-pokontany ? Ny mpampianatra mpikaroka amin’ny alalan’ny SECES Antananarivo ihany koa nilaza ny tsy hiditra amin’ny taom-pianarana 2017-2018 raha toa ka tsy mivaly ny fitakian’izy ireo, toy ny tambin-karama tamin’ny taom-pianarana 2015-2016. Ny fampihavanana tsy mandeha amin’ny laoniny, ny lonilony politika miha mafana, ka ho vitan’ny fanjakana ve ny hamerina ny fifampatokisana ara-politika eto ? Mandrak’ity ny androany, tsy hita izay nafitsoky ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina, izay nilaza handray an-tanana ny fampihavanam-pirenena. Izy sy ny antokony aza no lasa mpihantsy ady sy mamboly korontana noho ny tahotry ny ho very seza, ka manao kapa ranjo sy kajikajy maloto sisa. Tao anatin’ny 4 taona ny fanjakana HVM tsy hita izay natao fa manao hadalana. Ny fampanantenana poakaty no betsaka, ary toa efa tsy misy tahotra sy henatra intsony ny fanaovana izany. Hahavita fahagagana ve ka hahatafapetraka ny fitoniana ilaina eto amin’ny firenena ao anatin’ny 8 volana ? Raha tsy milamina ny toe-draharaha ara-politika sy ara-tsosialy tsy hisy fifidianana vanona izany eo, ka tsy hay na iniana hampitarazohana ny zava-drehetra mba hahafahana mbola maka tsirony eo amin’ny fitondrana aloha. Mananontanona ny ady sy ny savorovoro satria tsy misy hanaiky kajikajy isan-karazany intsony eto !

Toky R  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyTratran’ny fampiesonana faobe

Tsy mety manaiky ho resy na hilavo lefona mora foana Rajaonarimampianina sy ny ekipany na efa manangasanga izao aza ny firodanana. Mandeha ny fampiesonana manara-penitra amin’ny alalan’ny vina « Fisandratana 2030 ».

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny MICTSL - ToamasinaHiteraka korontana raha tsy voavaha haingana

Ny mpandraharaha no mamelona ny toekarena Malagasy ary ny 70%-n’ny entana miditra eto Madagasikara dia mandalo ao amin’ny seranan-tsambon’i Tomasina avokoa.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana Anosivavaka AmbohimanarinaNanome tanana indray ny depiote Horace

Tsy nionona tamin’ny fanentsenana ireo lavaka be teo amin’ilay lalana Anosivavaka midina any amin’ny Soam eny Ambohimanarina nanomezany tanana ny fokonolona ny depiote TIM, Rasoanoromalala Horace, fa mbola nanolotra fasika sy vatokely ary ciment 15 lasaka indray ny tenany ny talata 27 martsa lasa teo hanamafisana “béton” an’io ampahan-dalana io.

 

MIASA HATRANY - MIASA IHANY no filamatra, hoy izy nanoloana an’ireo solontenam-pokonolona nanaterana ny tsirambin’ny tanany.  Na dia tsy anjaran'ny Depiote aza ny manao ny fotodrafitrasa fa an'ireo mpanatanteraka na fanjakana foibe na ny ety antoerana dia nandray ny anjara nanandrify azy izy noho ny tranga niaraha-nahita sy noho ny fitarainan’ny mponina teny an-toerana ary nanambara ihany koa fa  hiady amin’ny hanamboaran’ny tompon’andraikitra ireo  lalana izay mila fanamboarana haingana mba hampandry fahalemana ny vahoaka.

Ntsoavina Evariste