Les actualités à Madagascar du Lundi 30 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara44 partages

Judo – Coupe de Madagascar 2019 : Le club d’Esca domine les débats

Les grands clubs se sont démarqués lors de la de la Coupe de Madagascar.

Le Gymnase couvert d’Ankorondrano était en surchauffe le week-end dernier à l’occasion de la cinquième édition de la Coupe de Madagascar de judo. C’était le plus grand événement sportif pour ce dernier week-end de l’année 2019. La ligue d’Analamanga a remporté le plus de titres.

Si les autres disciplines sportives sont presque toutes en vacances de fin d’année, ce n’était pas le cas pour la fédération malgache de judo. La Coupe de Madagascar est devenue une tradition pour la grande famille de cette discipline  pour finir en beauté la saison. Pour cette cinquième édition, 238 judokas des quatre coins de l’île, notamment issus des six ligues que sont de la ligue d’Atsimo Andrefana, de Haute Matsiatra, de Vakinankaratra, d’Analamanga, de Vatovavy Fitovivany et d’Atsinanana se sont réunis au gymnase couvert d’Ankorondrano. Par contre, on a pu constater que l’effectif des participants était un peu réduit par rapport à celui de l’an dernier. Ils se sont répartis en quatre catégories. L’Esca, le meilleur club d’Analamanga a cependant pu réactualiser son exploit de la dernière édition en terme de nombre de titres. Ses judokas ont raflé dix médailles d’or, deux d’argent et huit de bronze. Les quatre médailles d’or ont été ravis par les minimes, lors de la première journée dont les auteurs sont Killian Rakotonanahary (-60kg) et Mirado Andriamifehy (-55kg) chez les garçons tandis que Océane Rabetafika (-63kg) et Todisoa Santatriniaina (-40kg) chez les filles. Chez les Juniors, Fetra Ranaivoarisoa, catégorie -81 kg a pu réserver son titre en éliminant Ramboaniaina Johary de Saint Michel par ippon en finale. Ainsi, le jeune homme de 18 ans a réalisé un beau doublé, puisqu’il est aussi sacré champion chez les Senior -81 kg après avoir renversé Antsa Rasoanaivo de Saint Michel. C’était la correction de sa défaite lors des derniers Jeux des Iles à l’ile Maurice. De même pour Ifaliana Andriamifehy, elle a réalisé un parcours sans faute chez les seniors et les juniors filles – 52 kg. Les neuvième et dixième médailles d’or pour le club d’Antanimena ont été arrachées par Olivia Andriamanantena (-48kg) et Marcel Razakandrainy chez les cadets -81kg.

JSM, le meilleur club. Le Judo club Saint-Michel (JSM) a devancé le Capricorne school (CCS). Le Club d’Amparibe s’est trouvé à la deuxième position avec sept médailles d’or et douze d’argent. Les précieux métaux étaient arrachés par Philippe Ramahefason (-66kg), Herintsoa Rakotovao (-57kg) et Laura Rasoanaivo chez les seniors et par Philippe Ramahefason (-66kg) et Maria Rabearivony (-57kg) chez les juniors. Laura Rasoanaivo (-63kg) et Lucas Rasoanaivo (-66kg) ont complété les débats chez les cadets. En outre de ces titres en combat, le JSM a également remporté la coupe de la bonne organisation en marge de son respect de la date d’engagement. Quant au meilleur club du Toliara, le CCS n’a pas démérité durant ce tournoi avec sept médailles d’or, quatre d’argent. Malgré tout, les Tulearois ont des judokas talentueux, si on ne cite que Bernardin Karamaly. Ce dernier a renversé sur ippon après seulement quelques secondes Lova Randrianasolo, du JSM.

« Nous une relève pour la catégorie junior, et tous les combattants sont tous presque des techniciens. Il faut juste renforcer le physique », a expliqué le Directeur technique Jean-Jacques Rakotomalala.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara17 partages

Descente du Premier ministre à Isandra : L’égoïsme et la corruption à l’origine de l’insécurité

: Le Premier ministre entouré de hauts responsables de la sécurité nationale.

Le Premier ministre était entouré, à cette occasion du ministre de la Défense nationale, le Gal de Corps d’Armée Rakotonirina Léon Richard, du ministre de la Sécurité Publique Roger Rafanomezantsoa et du Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie nationale, le général de Corps d’Armée Richard Ravalomanana.

Le Premier ministre Christian Ntsay s’est rendu dans le district d’Isandra dans la région Haute Matsiatra, le 27 décembre dernier. Il a réuni, à cette occasion, les responsables locaux de ce district. A lui de déplorer l’égoïsme, la jalousie et la corruption qui sont à l’origine de l’insécurité. A cet effet, Le Premier ministre a avancé des solutions. Il s’agit de combattre la corruption dans les services publics. Il a cité  notamment le service des domaines et la justice. Toutefois, le chef  de gouvernement a invité tout un chacun à prendre ses responsabilités. Il se pose des questions, par ailleurs, sur la prolifération des armes entre les mains des Dahalo. Et d’enchaîner sur les différentes étapes suivies quant à la sortie de ces armes. Et d’enfoncer le clou que ces bandits de grand chemin ne restent pas longtemps dans les prisons.

Zones rouges. Dans tous les cas, a-t-il dit, le pouvoir a pris les dispositions qui s’imposent, notamment pour les zones rouges, là où les Dahalo font parler d’eux. Toujours est-il, que ce soit en milieu rural ou urbain, que les gangsters sèment la terreur, à tel point que les gens ne savent plus à quel saint se vouer. Sur un tout autre point, le Premier ministre a parlé du développement. Il a parlé, de ce fait, du cas des régions qui ne bénéficient guère des retombées des ressources minières qui se trouvent dans les localités qui relèvent de leurs compétences. Pour pallier à cette lacune, les gouverneurs ont été dotés de moyens financiers, mais ces derniers doivent respecter l’orthodoxie financière.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara14 partages

Energie : Ricky Herimiary , le maître biogaz de Mananasy

L’installation standard en biogaz fabriqué par Ricky Herimiary

A l’heure où le monde veut sauver la planète de l’urgence climatique, depuis un petit village de Mananasy, Ricky Herimiary tente de faire tout ce qu’il peut pour protéger l’environnement. Celui de l’Itasy en premier lieu et de Madagascar ensuite. 

Mananasy, une petite localité située à quelques encablures de la commune de Soavinandriana Itasy, y vit un « toubib » de l’environnement. Ricky Herimiary, mari et père de famille de deux garçons a le sourire facile. Un pur gars d’Antananarivo. La manière de parler, le gestuel, on voit mal pourquoi il a décidé de plier bagage pour vivre dans ce village reculé. D’autant que c’est un spécialiste diplômé d’ingénierie en froid. « Heureusement que j’étais venu ici, sinon je n’aurai jamais su ce qu’était le biogaz », s’amuse-t-il à dire.

Le réchaud à gaz à deux feux activé avec du biogaz fait maison

Aujourd’hui, sa maison est indépendant énergétiquement. Il ne paie plus sa facture d’eau et d’électricité. Cerise sur le gâteau, il possède du gaz, qu’il fabrique lui-même. « Tout est gratuit », se réjouit sa femme. Une fierté non feinte puisque depuis quelques années, le couple arrive à économiser. « Bien sur l’installation a coûté chère, une importante somme, mais au final il n’y a plus aucun regret maintenant », ajoute Ricky Herimiary. Arrivé chez eux, le visiteur sera toujours tenté de faire une visite des lieux.

Alors, dans la cour de leur maison se trouve six bidons bleus. Dans lesquels sont déposés des déchets. « Ici, les bouses de zébus ne manquent pas ». Un tuyau emmène le gaz issu de la fermentation de ces matières vers deux autres bidons de rétention en guise de bouteille, comme on trouve dans de nombreuses cuisines de la capitale. Un autre tube dirige le combustible vers un réchaud à gaz à deux feux. « Pour la sécurité, j’ai réussi à insérer un système anti retour de flamme. Le méthane est très inflammable », fait-il savoir. Surement, ce maître d’école fait confiance à son système pour qu’il l’installe chez lui.

Mananasy, le village éloigné du « maître biogaz » aux premières lueurs du jour

Rêveur engagé. Avec tout cela, Ricky Herimiary dispose de six heures de gaz par jour. Il s’explique, « La répartition est simple, deux heures le matin, deux heures à midi et deux heures le soir. Des fois, nous n’arrivons même pas à finir tout le gaz et elle s’évapore. Mais le lendemain, on en dispose déjà ». Toute l’installation est garantie dix ans. « Ma femme m’a dit d’être plus modeste, j’ai même donné vingt ans, mais elle m’a recadré, alors, j’ai obtempéré », rappelle cet enseignant de formation. Puisque son aventure ne s’est pas arrêtée à une fabrication personnelle, sa réputation grandit de bouche à oreille.

Ce mois de décembre, lui et sa femme sont allés à moto, puisque depuis Mananasy on peut rejoindre Faratsiho en quelques heures, à Ambohimandroso. Là-bas, un grand hôtel leur ont proposé de mettre sur pied une installation biogaz destinée à alimenter continuellement, soit 24 h /24 h, plus de cinquante feux. Un chantier de titan. Lui qui a déjà placé un système dans deux écoles, pour la cuisson du repas de cantines. Cette fois, il va s’attaquer à une montagne.

« Pas besoin de bidons, ce sera une bâche spéciale », assure-t-il. « Le plan précis est déjà dans ma tête, mais c’est ma femme qui me dit si j’oublie quelque chose. Lors des discussions avec les demandeurs, je ne pense pas trop parce que je suis pressé de réaliser les travaux, alors, elle est là pour me ramener sur terre », rigole-t-il. Dans la tête de Ricky Herimiary, c’est surtout un combat extrêmement urgent qui se joue.

Le biogaz, pour lui c’est synonyme de la lutte pour la préservation de l’environnement. Dans une localité où il y a encore quelques années, la forêt se trouvait encore à quelques centaines de mètres du pas de sa porte. Il veut alerter sur la destruction inéluctable de la faune de l’Itasy. « Il y a un village ici qui fait rire la population de la région, il y a encore une vingtaine d’années, il était entouré d’une forêt. Maintenant, il n’y a plus un seul arbre », évoque Ricky Herimiary. Il parait que les habitants de cet hameau serait dénommé les habitants du village chauve.

L’Etat inquiétant de la rivière traversant Ampefy en plein mois de décembre

Eviter l’inéluctable. Et le paradoxe réside dans l’état du sol de l’Itasy. D’une richesse inestimable, les volcans endormis de la région fournie d’énorme nutriment à la terre qu’au sommet des montagnes se trouvent des rizières ou d’autres cultures. Elles côtoient fièrement des vestiges ancestraux, les parcs à zébus de Rasoalao, la sœur de Rapeto. « Tout ce que vous plantez ici pousse », tient à marquer le beau-père de Ricky Herimiary. Ce septuagénaire originaire de Mananasy a vu la décadence environnementale de la région. La terre de moins en moins prospère, la rivière d’Ampefy qui se dessèche chaque année…  De la manière dont il regarde son beau-fils, il soutient fermement le combat de celui-ci.

« Je suis sûr que le biogaz pourra apporter son pierre à l’édifice pour la préservation de notre écosystème. Puisque à terme, je suis encore en train de faire des recherches, nous pourrons utiliser tous les déchets sans perte », avance Ricky Herimiary. Malgré l’efficience de ses installations, il continue toujours à améliorer. Son défi est de réduire le volume d’occupation. Il cherche à développer sa technique pour l’adapter au milieu urbain.

Son rêve le plus proche est de fournir du gaz à emporter à Mananasy. Pour les matières premières, pas de problème. Les zébus sont comme des bêtes de salon dans le village. Les feuilles mortes, les ordures ménagères, tout cela est utilisable. Pour son premier montage réalisé dans une école publique dans les environs de Carion, il a récolté tous les ordures après les ménages scolaires. Cela a largement suffi pour rendre opérationnel les réchauds. « Quand le système est en marche, il ne suffit plus que de six kilos de déchets par jour, pour une installation standard, comme la mienne », confie-t-il.

Richesses reconsidérées. Dès lors, son défi reste la miniaturisation. Dans le village de Mananasy, le charbon de bois et les bois de chauffe restent les principales sources de feu de cuisson. Un de ces jours, il proposera un kit portable pour fournir au moins deux heures de gaz par jour aux villageois. Moyennant une somme, juste pour se payer le kit puisque les bouses sont gratuites. Que ces derniers vont ensuite emporter chez eux et revenir le lendemain. « C’est mon rêve, je vis ici vous savez ».

En attendant, il divulgue des formations concernant le biogaz. « J’estime que tout le monde devrait avoir ce savoir-faire et chacun pourra s’équiper », pense-t-il. Le partage, c’est décidément le principal caractère des amoureux de l’environnement. En formant des personnes, à coup de frais, juste pour assurer son déplacement et la location des salles, il souhaite démocratiser le biogaz rapidement. « Je mets à jour mes techniques et je les apporte à chacune des formations, je ne fais aucune rétention puisque c’est vital ».

Des jours, quand Ricky Herimiary et sa femme monte en ville. En voyant les montagnes d’ordure jonchant les rues. Le couple y voit tout simplement une richesse.

Maminirina Rado

Madagate6 partages

Antaninarenina illuminé. A la hauteur des Capitales du monde

Vous savez quoi? Seuls celles et ceux qui résident hors de Madagascar ou qui ont les moyens de visiter des Capitales du monde, ont le temps de passer... leur temps à critiquer ce qu'Andry Rajoelina, Président de la république, réalise pour offrir à son peuple -cette majorité, venue des quatre coins de la Grande île, qui ne montera jamais dans un avion-, une part de rêve. Ainsi de l'illumination du quartier historique d'Antaninarenina, à partir 23 décembre 2019 et jusqu'au 20 janvier 2020. Critiquez, critiquez, il en restera quelque chose. Mais pour madagate, les photos valent des millions de mots et elles demeureront éternelles dans l'espace et dans le temps. De qui se souviendront dans 50 ou 100 ans? Pas de celles et ceux qui critiquent en tout cas. Mais pour eux, en cette fin définitive de 2019 qui ne reviendra plus jamais : bonne année 2020 quand même !

Antaninarenina sous la colonisation française, avant le retour de l'Indépendance de Madagascar

En passant, le quartier du lac Anosy n'a pas été en reste.

Jeannot Ramambazafy – Photos : Jeannot Ramambazafy Harilala Randrianarison

Midi Madagasikara2 partages

Fetin’ny faran’ny taona : Nivadika ho sakoroka ny fizarana fanomezana tao amina minisitera iray

Sakoroka no niafaran’ny fizarana fanomezana faran’ny taona, ho an’ireo mpiasa ao amin’ny minisiteran’ny Fambolena, Fiompiana, ary ny Jono natao tetsy Ampandrianomby ny harivan’ny 24 desambra lasa teo. Nifandrombahana no niafaran’ilay akoho izay saika hozaraina, satria nisy olona avy any ivelany tafiditra tao an-tokotany ; izay nanaovana ny fizarana. Nitranga izany noho ny fisian’ny toe-javatra tsy dia mazava loatra tamin’ireo mpiasa, hoy ny fanazavan’ny solotenan’ireo sendikalista mpiasa ao amin’io minisitera io, raha nitafa tamin’ny mpanao gazety. Araka ny fanazavana, dia tsy araka ny fandaminana efa napetraka ny fanatanterahana izany fizarana fanomezana izany. Nomena fotoana izahay, hoy ireto mpiasa ireto, fa amin’ny 10 ora no tsy maintsy hizara izany ny Minisitra. Efa nanantena zavatra tokoa ireo mpiasa ka tamin’ny 8 ora sy 30 minitra dia efa tonga teny an-toerana avokoa, satria araka ny fantatra dia tokony handray 100 000 ariary avy izy ireo. Tonga ny tamin’ny 10 ora. Mbola tsy nisy na inona na inona na dia efa teo aza ny Minisitra. Araka ny nambaran’izy ireo, dia ny Talen’ny Fandraharahana ara-bola eo anivon’ity minisitera ity no niandraikitra ny fikarakarana ity raharaha ity. Voalaza ary, fa « panier garni » no hozaraina tamin’io. Nony tonga ny tamin’ny 12 ora sy 30 minitra. Akoho 200 no tonga teo. Nozarain’ny Minisitra aloha io fa nolazaina fa mbola hisy ho avy eo. Niandry ny mpiasa. Akoho 200 ihany indray no tonga tamin’ny 5 ora sy sasany hariva. Ora izay efa nivoha ny vavahady tamin’io. Gaga ireto mpiasa, fa toa tsy araky ny isan’izy ireo izay mahatratra hatrany amin’ny 1600 ireto zavatra nozaraina. Tsy nitsahatra hatreo, fa ny  26 desambra dia nomena 65 000 ariary avy izy ireo. Manahy noho izany ireto mpiasa ireto, fa toa tsy araky ny nampanatenaina no noraisin’izy ireo. Nankaiza ary, hoy ny fanontaniana ny elanelana izay tokony hameno ny sandan’ny 100 000 ariary isan’olona. Fa ny tena olana amin’ity raharaha ity dia ny fisiana tomponandraikitra iray miampanga ireo mpiasa ho nangalatra akoho tamin’ilay fifanjevoana, ny hariva ny 24 Desambra. Tsy hahazo fanavaozana « contrat » intsony, hoy izy, izany olona izany raha mbola ECD, ary hafindra toerana raha efa fônksiônera.

T.M.

Madagate0 partages

Andry et Mialy Rajoelina. Messe de la Noël 2019 chez le Père Pedro

Depuis une décennie, la famille Rajoelina, composée des parents Andry et Mialy, et de leur trois enfants, ont pris l'habitude de célébrer la messe de la Nativité chez le Père Pedro Opeka, à Andralanitra. Ils n'ont pas dérogé cette habitude. Ainsi, le 25 décembre 2019, ils étaient présents au Centre Akamasoa, parmi les 10.000 croyants venus assister à cette messe dont l'ambiance est unique à travers le monde.

Le couple présidentiel n'est pas venu les mains vides et s'est posé comme un authentique Papa Noël... Ainsi, 3.000 jouets et 10.000 sachets de friandises diverses ont été distribués aux enfants du village d'Akamasoa. Par ailleurs,chacun des vingt élèves les plus méritants des écoles et collèges du Centre Akamasoa, ont reçu un téléphone portable et un cadeau inattendu... Quant aux enfants en pension au Centre, ils ont reçu chacun un dictionnaire ou “Rakibolana”. Enfin, 900 familles du village se sont vus offrir, chacune, un kit de lampes solaires (avec panneau et batterie intégrée), une promesse du président de la République dans sa volonté de réaliser “la lumière pour tous”. Cela méritait d'être immortalisé en photos sur madagate. N'est-ce pas?

Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison

* * * * * * * * * * * * * * *

Tia Tanindranaza0 partages

TAKSIBE ETO ANTANANARIVOGaboraraka amin’izao volon’andro fety izao

Samy manao izay danin’ny kibony ny sasany amin’ireo mpamilin’ny taksibe sy ny mpanampy azy amin’izao fety izao.

 

Ny saran-dalana tsy misy tapa-dalana kanefa efa nampidinin’ny fitondrana izay mijoro ny vidin-tsolika. Tsy ahitana fanajana ireo mpandeha raha ny filazan’i Michel R. vavolombelona iray. Ny seza anefa mifatotra sady manery ny aoriana (sary). Tsy vitsy ireo mihodina an-dalana. Ny sasany mody atao tsy velona ny fiara fa atosika kely na sokafana ny sarona motera dia ahintsana ny mpandeha. Tsy hita miasa ny ankamaroany, indrindra rehefa hariva ny andro ka mirotsaka ny orana.

Isaky ny hampakatra saran-dalana ihany no ahitana kalitao ireo fiara mpitatitra ka manaraka ny bokin’andraikitra. Miandrandra tambajotran-tserasera  ho amin’ny fitarainana mikasika ny taksibe manokana na “doléance” tantanan’ny manampahefana ny mponin’Iarivo. Ny vesatry ny zotram-pitoriana eto amin’ny Nosy koa mampanjaka io gaboraraka io, tsy manam-potoana hivezivezena hitoriana any amin’ny fitsarana ny lasibatra. Vitsy no sahy mitory tahaka ilay mpitandro filaminana nijoro tamin’ny taksibe nampitohy an’i Mandroseza sy 67ha nihodina an-dalana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Cash Point tany IsoanalaVola sandoka no nomen’ilay ramatoa

Ramatoa iray no tra-tehaka nampiasa lelavola roa alina ariary sandoka miisa 6 ny 28 desambra 2019 tao Isoanala distrikan’i Betroka faritra

 

  

 

Anôsy. Naharay antso tamin'olona tsara sitrapo ny tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena ao Isoanala fa misy ramatoa iray nandrotsaka vola sandoka amin'ny kaontiny amin'ny "cash point" iray. Rehefa nojerena ifotony dia marina fa vola sandoka tokoa ny 6 amin'ireo 15 saika narotsany ka nosamborina avy hatrany ilay ramatoa sahabo ho 50 taona. Marihina fa vao nivoaka ny fonja tsy ela Ramatoa Isabelle noho ny raharaha fisandohana. Marihina ihany koa fa efa maro ny trangana vola sandoka tao Betroka sy Isoanala ka naseho teto sy nanentanana ny mponina any an-toerana.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Gadra afaka namerin-kelokaRoa lahy voasambotra teny Analakely

Lehilahy 2 tamin’ireo dimy nitondra antsy sy basy teny Analakely no azon’ny polisy, taorian’ny fifanenjehana.

Nandritra ny famotorana azy ireo no fantatra fa gadra afaka izy ireo. Tamin’ny sabotsy teo no nitranga ny sakoroka. Nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika izy jiolahy 5 lahy ary efa nanodidina fianakaviana teratany vahiny. Nisy mpiantsena tsara sitrapo nahatsikaritra izany zava-maranitra sy basy izany ary nahita fa efa nanaraka ireto teratany vahiny ireo hatrany. Nampilaza ny polisin’Analakely ilay teratany Malagasy. Vao nahita ny polisy nanatona ireo olon-dratsy efa saika hanatanteraka ny asa ratsiny dia nirifatra nitsoaka. Ny roa tamin’ireo notanarahan’ny polisy  no tratra.

Araka ny fanadihadiana lalina nifarimbonan’ny mpitandro filaminana mpanao famotorana sy ny mpanao gazety maromaro izay nanatanteraka “investigation”, fitafiana fitondra  amin’ny fanatanjahantena (sary) no voalaza fa entin’ireo mpanendaka sy mpangarom-paosy. Saika henika azy ireo ny toerana mahavory olona amin’izao fety izao. Mampitaraina ny mpanara-baovao koa ireo mpamerin-keloka. Lazaina fa fanarenana ny fonja kanefa vao mainka sekoly ianaran’ireo jiolahy sy hanatevenanany ny fiofanany ary  ifampizarany ny traikefa ho azy ireo. Tsy vitsy ireo jiolahy mpamerin-keloka no vao mainka lasa ratsy kokoa ny asany. Miandrandra fandraisana andraikitra amin’ireo manampahefana raha tena vonona hiaro ny vahoaka sy ny fananany ny olom-pirenena.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra solikaMpiasan’ny Jirama 9 tratra

Nitrangana halatra solika tao amin'ny tobim-pamokarana herinaratry ny Jirama Ambositra ny zoma lasa teo.

 

Teo am-panatanterahana ny asa ratsiny ireo mpiasan'ny Jirama miisa 9 no tra-tehaka, ary mbola tratra teny aminy ihany koa ny solika 170 litatra anatina bidon 20 litatra miisa 9. Avy hatrany, dia naiditra am-ponja vonijimaika ireo mpiasa tra-tehaka ireo, raha toa ka mbola hanaovana famotorana kosa ny mpiasan'ny Jirama Ambositra rehetra amin'izao fotoana. Manoloana izany, dia hametraka fitoriana ny minisiteran'ny angovo, ny rano ary ny Akoranafo sy ny Jirama. Efa nametraka fiaraha-miasa amin'ny zandarimaria any an-toerana ihany koa ny talem-paritry ny minisiteran'ny angovo, ny rano ary Akoranafo Ambositra ho fanamafisana ny fiambenana ity toby ity indrindra amin'izao andro fety izao. Ny halatra izay heverina fa madinika tahaka izao, no tena mandrendrika ity orinasam-panjakana Jirama ity. Tsara homarihina anefa ny 70% amin’ny famokarana herinaratra eto amintsika dia mbola mihodina amin'ny Solika avokoa ka raha misy tsy fahampiana amin'ny tobim-pamokarana iray, dia tsy maintsy miafara amin'ny fahatapahan-jiro izany. Iaraha mahalala ihany koa anefa fa latsaka an-katerena tanteraka ny orinasam-panjakana Jirama ka ny fahafahana mamongotra itony karazana halatra itony dia efa fanoitra lehibe ho an'ny fahafahana manarina ny orinasa. Noho izany, hentitra ny minisitera amin'ny fampitandremana ireo mpiasan'ny Jirama rehetra manerana ny Nosy mba tsy hiverenan'ny tranga toy izao intsony.

Patty

 

Tia Tanindranaza0 partages

Soanierana IvongoMianadahy maty nihotsahan’ny tany

Ankizy mpianadahy ahitana zazavavy kely 2 taona antsoina hoe : Fitia sy Fetra zazalahy kely 5 taona no indray maty tototry ny tany ny faran’ny herinandro teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana sokatra72 naverina avy any Kaomoro

Araka ny fampitam-baovao ofisilian’ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra :

 

“Tonga soamantsara teo amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ireo sokatra Astrochelys radiate miisa 72 nisy nanondrana an-tsokosoko tao amin’ny Nosy Kaomoro, ny volana novambra lasa teo.” Mahagaga fa tsy nivoaka ny anaran’ny mpanondrana. Azo antoka aloha fa tsy nisy entana niainga teto amin’ny Nosy raha tsy nisy nitondra. Tsy sokadranomasina ihany koa ireto biby arovana ireto ka nilomano no nahatongavany tany.

Vaolaza fa efa misokatra ny fanadihadiana hahafantarana ny tompon’antoka. Saingy teto Madagasikara, misokatra lalan-dava ny fanadihadiana raha tsy olona amoronana “dossier” na mpanohitra ara-politika no tompon’ny ketrika toy izao. Manamaloka tanteraka ny sarin’ny fitondrana izay mijoro araka izany ny raharaha raha tsy hita izay tena tompon’antoka. Tambazotran-jiolahy ambony latabatra efa matianina amin’ny fanondranana no mahavita izao. Etsy andaniny anefa, matoa tratra toy izao ny trafika dia ny firenena any ivelany no mahatratra.

Teto izao, ny polisy tao Kaomoro no nahasarona azy ireo iray voala lasa mahery kely izay. Matoa tratra toy izao eto an-toerana dia ilay mpifaninana ara-barotra no mandaza. Tsy hisy fampandrosoana vanona eto Madagasikara raha an-tsokosoko toy izao no fitavanana toy ny tantely afa-drakotra ny harem-pirenena.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaporaly Albert azo sambo-belonaNampangirifiriana 3 andro avy eo novonoina

Kalvary no mahalaza ny fangirifiriana nahazo ny kaporaly Albert, tratran’ny dahalo sambo-belona tany amin’ny sisin-tanin’i Tsiroanomandidy sy Miandrivazo, ny talata teo tamin’ny 8 ora sy sasany maraina.

 Nampijaliana tanteraka  izy, mandohalika no nahitana ny fatiny, ny 27 desambra teo. Ravarava tanteraka ny vatany. Nakarina ho serzà izy nandritra fanaovam-beloma azy ara-miaramila teo amin’ny RM1 Analakely ny sabotsy teo. “Tao anatin’ny fifanjevoana tamin’ny iraka nampanaovina  ny miaramila sy ny zandary no azon’ireo dahalo natao sambobelona izy. Nampijaliana mihitsy izy io izay vao novonoina. Natao ihany ny fanenjehana fa nanjavona izy ireo. Na inona zava-mitranga, tsy maintsy miaro ny vahoaka sy ny fananany ny miramila”, hoy ny Général de divison, Justin Théophile Rakotonirina, lehiben’ny Etamazôron’ny Tafika Malagasy na ny  CEMGAM, araka ny tafa ho an’ny mpanao gazety. Ny taona 2016 ity miaramila ity no nahazo ny laharam-boninahitra kaporaly ary nakarina ho “sergent” amin’izao maty am-perinasa izao. “14 taona sy 8 volana ary 26 andro no naha miaramila azy. Tsy nisatry fanahy izy tamin’ny fanompoana ny firenena”. Araka ny voalazan’ireo mpiray dia taminy. Namela kamboty 5 mianadahy sy mpananontena iray izy izao nentina halevina any Betioky  Atsimo izao.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Haingon’ny tanàna eto IarivoNalain’ny mpangalatra sahady

Misy mangalatra sahady ireo haingon’ny tanànan’Antananarivo napetraky ny Fitondram-panjakana sy ireo jiro manazava ny tanàna ho enti-miady amin’ny asan-jiolahy.

 

 

 

 

Anisan’ny efa nahitana izany sahady ny eny Ankorondrano mihazo an’i Masay, raha araka ny fanazavan’ny polisim-pirenena tamin’ny faran’ny herinandro teo. Marihina  anefa dia vao enina andro monja izay no nametrahan’ny fitondram-panjakana ireny haingon-tanàna sy jiro mahafinaritra ireny noho ny fahatongavan’ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona. Manoloana izany dia tsy hipetra-potsiny ny polisim-pirenena fa handray fepetra mifandraika amin’izany. Hohamafisina hatrany ihany koa ny fitandroana ny fandriampahalemana mandritra ny fankalazana ny fetin’ny faran’ny taona rahampitso sy afaka rahampitso alarobia taona vaovao mba hahafahan’ny rehetra mifety amim-pilaminana.  Miisa 1.464 moa raha tsiahivina  ireo polisy nohetsehina mandritra izao fankalazana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona izao manerana ny Nosy. Namoaka laharana 034 05 518 18 ahafahana mifampita vaovao mikasika izany halatra jiro izany ny mpitandro filaminana.

Pati sy Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mikiky karatra dia mahazo volabeFanambakana sy fanabadoana…

Miparitaka amin’izao ny karazana lalao miendrika fitadiavam-bola amin’ny fomba mora eto Antananarivo.

Miendrika fandravizana vola be, dia maro no voasintona satria mikiky karatra vidiana 1000Ar dia mety hahazoana volabe an-tapitrisany maro na fitaovana raitra, toy ny moto, fahitalavitra,…. Roboka ny olona satria mety ho vola mora io, tsy misasatra firy fa mikiky dia mahazo. Amin’ny lafiny iray anefa, mi endrika fanambakana sy fanabadoana ary fitaizana ny sain’ny olona tsy hisahirana fa hiantehitra amin’ny kisendrasendra. Marina fa miendrika kilalao, saingy tena fitadiavam-bola mora fotsiny ho an’ny mpikarakara. Ekena fa mandoa hetra miditra any amin’ny kitapom-bolam-panjakana izy ireny, mampiasa tanora hisintona olona hividy ireo karatra kikisana (Commercial), fa misy fandemen-tsaina sy fitangosana an-kolaka ny volan’ny madinika izay roboka. Tena miparitaka ny karatra voakiky, saingy kely ny vintana ahazoana loka satria fitadiavam-bola amin’ny fomba mora io. Tsy sanatria mialona na manenjika be fahatany ny orinasa mpanao ireny fa miharihary ny endrika fitangosana amin’ny fomba mihaja ny volan’ny olona izay toa tratry ny fandemen-tsaina amin’ny hoe mety hahazo volabe ao anatin’ny tsy fisasarana be akory, kanefa ny tena marina dia ny kely any am-paosinao indray aza no voatango eo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonjena voina mandritra ny fetyHampitombona avo roa heny ny ekipa

Na dia efa niasa mafy aza ny sampana mpamonjy voina etsy Tsaralalana nandritra ny fetin’ny Noely teo dia mbola hiasa mafy

 

 

 

 

ihany izy ireo amin’ity herinandro ity mandritra ny fankalazana ny fetin’ny faran’ny taona rahampitso Talata sy ny taona vaovao afaka rahampitso Alarobia. Raha araka ny fanadihadiana natao dia hampitomboina roa avo heny ireo ekipa hiasa mandritra ireo roa andro ireo ary aorian’izany dia mbola hifanome tanana amin’ny kaominina Antananarivo renivohitra izy ireo amin’ny fanadiovana ny tanàna. Anisan’ny asa efa niantsorohan’izy ireo ohatra ny fanapahana ireo hazo hita fa tena antitra eto an-drenivohitra  ka ahiana handratra olona mandritra ny fety….Izany no hatao hoy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny sampana mpamonjy voina hatrany dia hahafahana manome fahafaham-po ny mpiara-belona. Miantso ireo sanatria tojo loza na mahita trangan-javatra toy ny haintrano araka izany ny sampana mpamonjy voina mba hiantso tsy amim-pisalasalana  ny laharana maitso 118. Mikasika ny asa notanterahin’izy ireo kosa dia fantatra fa tamin’ity taona 2019 madiva hivalona ity no tena mafy sy betsaka indrindra  izany saingy na izany aza dia tratra 100 % ny tanjona napetraka.

 

 

 

Patty

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana ny EPP ao VohemarNy 60%n’ny asa no efa vita

Ny 60 % ny asa no efa vita amin’ny fanamboarana ny EPP manarapenitra any amin’ny disitrikan’i Vohemar, faritra Sava, raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana.

Hitondra fiatsaran’ny tontolon’ny fanabeazana izao  ezaka izao, hoy ny depiote voafidy tany an-toerana, Edizard. Tany amin’ny repoblika voalohany no nisy fametrahana fotodrafitrasa tahaka izao . Sahirana ny mpianatra  nohon’ny tsy fahampian’ny efitrano fianarana ka anton’ity vahaolana ity. Ho an’ny faritra Sava manokana dia I Vohemar aloha no nametrahana io fotodrafitrasa io fa mbola hahazo ny anjarany ihany koa ny ao Sambava, hoy ny minisitra, Volahaingo Marie Thérèse. Ankotran’io sekoly manarapenitra io dia hisy ihany koa ny Fanomezana kit scolaire ho an’ireo mpianatra. Efa saika nahazo  izany  avokoa ny mpianatra  any amin’iny faritra iny nandritry ny fitsidiahan’ity minisitry ny fanabeazam-pirenena ity tany an-toerana ny herinandro lasa teo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

UN REPAS POUR MILLESahirana 800 nofahanana sakafo maimaimpoana

Olona sahirana miisa 800 no nofahanan’ireo mpilatsaka an-tsitrapo sakafo maimaim-poana tetsy amin’ny EPP Analakely ny faran’ny herinandro teo ho fizarana fifaliana amin’izy ireo noho ny fahatongavan’ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona.

Anisan’ny nahazo tombontsoa tamin’izany ireo niangaran’ny vintana monina eny La Réunion kely…. Nambaran-dRtoa Hilda Hasinjo, anisan’ireo angady nananana ny hetsika fa izao no nataon’izy ireo dia entina hanomezana hafaliana ireo sahirana eny fa na dia indray andro monja aza ka mba hahatsiarovany fa miaina toy ny olon-drehetra mitovy aminy izy. Mbola hitohy hatrany  ny hetsika, hoy hatrany izy. Mikasika ny politika hoenti-miady amin’ny fahantrana dia nomarihiny manokana fa an’ny fanjakana izany raha anjarany ny mijery  izay mba kely vitany tahaka izao. Tafiditra ao anatin’ilay « Un repas pour mille » andiany fahatelo ny hetsika.

 

Patty

 

Tia Tanindranaza0 partages

VOLA TEO ALOHAMbola manan-kery hatramin’ny rahampitso

Betsaka sahady ireo olona tsy mety mandray intsony ireny karazam-bola nivoaka tamin’ny taona 2003 -2004 ireny efa ho tapa-bolana izao.

Voakasik’izany manokana ireo mpanampin’ny mpamily fiarakodia sy ny mpivarotra sasantsasany. Raha araka ny fampahatsiahivina nentin’ny banky foibe, ny faran’ny herinandro teo anefa araka ny didim-panjakana 2019/2135 tamin’ny 26 novambra taona 2019  dia mbola manan-kery hatramin’ny rahampitso talata ireny vola ireny ary manavoasazy ny fandavana ny fandraisana izany. Aorian’ny rahampitso talata kosa vao tsy manan-kery intsony izy ireny saingy mbola manana 16 volana na herintaona sy tapany ireo manana hahafahany manakalo ny vola eny amin’ny masoivohon’ny banky foibe sy ny tahirim-bolam-panjakana. Manomboka ny volana janoary taona 2020 ka hatramin’ny faran’ny volana desambra taona 2020 dia afaka manatona ny tahirim-bolam-panjakana sy ny masoivohon’ny banky foibe ireo mpanjifa mbola manana azy mba ho hatakalo. Ny enina volana farany kosa izany hoe : ny janoary taona 2021 ka hatramin’ny volana jona 2021 dia eny amin’ny banky foibe irery ihany sisa no afaka manakalo. Anisan’ny voakasik’ity vola tsy manan-kery ity intsony ny vola taratasy 2.000 Ar miloko maitso, ny 10.000 Ar miloko maitso ihany koa….

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dinam-pokonolona« Hampanarahina ny lalàna »

Anisan’ny lalàna mbola mamefy ny fiarahamonina malagasy ireny antsoina hoe « dinam-pokonolona » ireny na dinam-paritra.

 

Anisan’ny fitsipika napetraka teo anivon’ny fiarahamonina nentina nampanjakana ny fandriampahalemana sy filaminana ny tanàna izay tafiditra ao anaty kolontsaina Malagasy. Anisan’ny nahitana olana matetika ny fampiharana azy ireny ka nahatonga ny CFM nijery ny zava-misy tany amin’ny faritra hahafahana mandray lesona sy maka fepetra tokony ho izy. Araka ny nambaran’ny filohan’ny CFM, Maka Alphonse, dia hampanarahana ny lalàna ireo dinam-paritra mba ho dina miteraka filaminana. Misy dina mihoa-pefy tsy manaja zon’olombelona, hoy hatrany izy. Efa misy ny fiaraha-miasa eo anivon’ny CFM sy ny minisiteran’ny serasera mahakasika ny fanatanterahana izany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampisehoan-dry AmbondronATafahaona ny tia sy ny manina !

Fahombiazana ! Izay no azo ilazana ny fampisehoana nataon'ny tarika Ambondrona,

 omaly tetsy amin'ny Lapan'ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina. Tsy noho ny fahamaroan'ny olona ihany fa dia nizara ny mamy sy ny fifaliana ho an`ny mpankafy ny Tarika AmbondronA. Noporofoin-dry zalahy hatrany ny maha ngeza azy eo amin’ny tontolon’ny mozika. Tsy vitsy ireo tonga namaly ny antso satria ny alarobia mialoha ny andron`ny fampisehoana dia lany tanteraka  ny tapakila. Tafaray tokoa ny tia sy ny manina toy ny fihaonan`ny tarika amin`ny mpankafy azy hatramin`izay satria dia horakoraka hatrany ny an`ny mpankafy toa efa niandry fatratra ity taona ity. Seho nakotrokotroka nifanomezan-dry Kix sy ny ekipany tamin` ity famaranana ny taona 2019 ity. Hita hatrany fa mbola mafy ny fifamatorana eo amin`ny tarika sy ny mpankafy, izay hita feno fifaliana tanteraka, nanaraka tsy an-kiato ireo rehetra nentina an-tsehatra. Anisan`ny nankasitrahan`ny maro manokana, omaly, ny nitondrana an-tsehatra indray ireo hiran`ny tarika nampalaza azy tany am-piandohany. Niara-dalana tamin`ny famoahana ilay rakikira fahafito ny hetsika “Ho soa hatrany”ny fampisehoana. Amin`ny taona 2020 kosa vao hifamotoana amin`ny mpijery etsy amin`ny Coliseum Antsonjombe ny tarika.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizanaMaty ilay vazaha sy ny olon-tiany

Faran’ny herinandro feno lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra. Tena nahontsa ny maro ny fisian’ilay teratany vahiny izay niara-maty tamin’ny sakaizany tetsy amin’ny manodidina ny seranam-piaramanidina Ivato omaly maraina.

Nandeha moto izy roa. Nidona tamin’ny andrin-jiron’ny Jirama ny môtô nentin’izy ireo. Maty tsy tra-drano ilay vazaha. Ilay vehivavy Malagasy kosa mbola tokony ho avotra saingy niandry ela loatra noho ny tsy fisian’ny fiara nety nitondra azy teny amin’ny hopitaly ary dia lasa ihany ny ainy. Nojeren’ny olona fotsiny teo izy izay efa tsy afa-nihetsika intsony. Raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso teny an-toerana dia mbola velona tsara ilay vehivavy taorian’ilay loza. Ny tena nahavariana dia  saika tsy rototra avokoa ny olona teo amin’ny manodidina  nandritra ny loza nahazo azy roa mpifankatia ireo. Toraka izany koa ireo fiara izay nandalo sy nahita maso ny loza izay tsy nisy rototra ny hampiditra azy tao anaty fiara ary hitondra azy amin’ny hopitaly. Zava-dehibe ny fifamonjena ary azo henjina sy helohina amin’ny lalàna ny tsy firaharahiana sy tsy fandraisana andraikitra amin’olona tra-doza.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Nihemotra isika e!

Fotoana fohy dia hivalona ny taona 2019. Samy manana ny hamehezana azy ny isam-batan’olona,

arakaraka ny zavatra niainany sy nosedrainy avy. Raha ho an’ny firenena sy ny fiainana ankampobeny kosa, dia ratsiratsy ihany tamin’ny ankampobeny. Nahazo mpitondra vaovao izay tena nampanantena an’I Madagasikara ho lasa paradisa kely isika. Saika re isaky ny mivoaka ny vavan’ilay filoha, fa tena hamiratra ny ho avin’ilay Madagasikara. Indrisy anefa, fa toa mijanona ho kobaka am-bava ny ankamaroany. Tsy miova ilay fomba nentina nambaboana antsika 10 taona lasa izay, ka raha mba efa tany amin’ny fandrosoana ilan-tongotr’I Madagasikara, dia nihemotra tany aorian’ny fiaingana. Hatreto mbola tsy mahadingana ny dingana efa vita tamin’izany. Tsy arakaraka ilay noresahina fa hovitaina 5 taona ny tsy vitan’ny teo aloha nandritra ny 58 taona. Indrisy fa ny fahasimbana sy ny fahantrana tsy hita 58 taona aloha no tena jinjaina izao. Tsy tena voaavaka eto ny hoe inona no maika sy mahasoa sy ny hoe inona no mahafinaritra. Nihemotra isika na ara-toerana na ara-demokrasia! Tsara haingo sy miravaka ny tanàna! Tena tsara sy manintona, fa ilay vahoaka miaina ao anatin’ireny ve tena mbola mihinan-kanina in-telo isan’andro? Ilay tra-boina any Avaratra-Atsinanan’ny Nosy ve mba misy mamonjy sy mijery sa ny hifety be any Lafrantsa no ambony? Tsy sanatria fitia te hitsikera fa tsy arakaraka ny vava be natao ny asa. Tsy arakaraka ny famotehana efa vita ny zavatra atao. Irariana mba hiara-hivalona amin’ity taona ity balarora, ka ny fanatanterahana no tena himasoana amin’io taona ho avy io. Ny tànana efa zatra mitsotra anefa, hono, tsy afaka ny hivokona intsony, kanefa ny hamisavisana ny ratsy tokoa mba hiavian’ny soa e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nihemotra isika e!

Fotoana fohy dia hivalona ny taona 2019. Samy manana ny hamehezana azy ny isam-batan’olona,

arakaraka ny zavatra niainany sy nosedrainy avy. Raha ho an’ny firenena sy ny fiainana ankampobeny kosa, dia ratsiratsy ihany tamin’ny ankampobeny. Nahazo mpitondra vaovao izay tena nampanantena an’I Madagasikara ho lasa paradisa kely isika. Saika re isaky ny mivoaka ny vavan’ilay filoha, fa tena hamiratra ny ho avin’ilay Madagasikara. Indrisy anefa, fa toa mijanona ho kobaka am-bava ny ankamaroany. Tsy miova ilay fomba nentina nambaboana antsika 10 taona lasa izay, ka raha mba efa tany amin’ny fandrosoana ilan-tongotr’I Madagasikara, dia nihemotra tany aorian’ny fiaingana. Hatreto mbola tsy mahadingana ny dingana efa vita tamin’izany. Tsy arakaraka ilay noresahina fa hovitaina 5 taona ny tsy vitan’ny teo aloha nandritra ny 58 taona. Indrisy fa ny fahasimbana sy ny fahantrana tsy hita 58 taona aloha no tena jinjaina izao. Tsy tena voaavaka eto ny hoe inona no maika sy mahasoa sy ny hoe inona no mahafinaritra. Nihemotra isika na ara-toerana na ara-demokrasia! Tsara haingo sy miravaka ny tanàna! Tena tsara sy manintona, fa ilay vahoaka miaina ao anatin’ireny ve tena mbola mihinan-kanina in-telo isan’andro? Ilay tra-boina any Avaratra-Atsinanan’ny Nosy ve mba misy mamonjy sy mijery sa ny hifety be any Lafrantsa no ambony? Tsy sanatria fitia te hitsikera fa tsy arakaraka ny vava be natao ny asa. Tsy arakaraka ny famotehana efa vita ny zavatra atao. Irariana mba hiara-hivalona amin’ity taona ity balarora, ka ny fanatanterahana no tena himasoana amin’io taona ho avy io. Ny tànana efa zatra mitsotra anefa, hono, tsy afaka ny hivokona intsony, kanefa ny hamisavisana ny ratsy tokoa mba hiavian’ny soa e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

XV Makian’i MadagasikaraTsara ny vokatra tamin’ ity taona ity

Niisa 11 ireo fifaninanana iraisam-pirenena nandraisan’ i Madagasikara anjara nandritra ity taona ity.

Azo lazaina fa tsara ny dingana vitan’ny XV Makis na teo amin’ny sokajy lahy na vavy. Toy izao ny dingana vitan’ i Madagasikara ho an’ity taom-pilalalaovana 2019 :

Sokajy lahy :

1-                   CAN Barthes (Zimbawe) : Tompondakan’i Afrika ny Makis Junior

2-                   CCCOI (Madagasikara) : Tompondaka ny FTM Manjakaray

3-                   CCCOI (Madagasikara) : Tompondaka lefitra ny COSFA

4-                   AROI U18 (Madagasikara) : Tompondaka lefitra

5-                   AROI U16 (Madagasikara) : Tompondaka

6-                   Champion d’Afrique en formation : Award en formation nandritra ny efa-taona

7-                   Lalaon’ny nosy 2019 (Maorisy) - Makis à 7 : medaly volamena

8-                   Rugby Afrika Men’s Sevens 2019 (Afrika Atsimo) : Laharana fahefatra

9-                   Fifanintsanana CAN 2019-2020 : Nandavo an’i Nigeria tamin’ny isa 63-03 ny XV Makis

Sokajy vavy

10-             Can Rugby Feminin (Afrika Atsimo) : Laharana fahatelo

11-             Rugby Afrika Women’s Sevens 2019 (Tonisia) : Laharana fahatelo

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nanompa ny FilohaMpanao “facebook” iray voasambotra

Tratra tany Toliara i Godfroy Randria, mpikirakira tambajotra “facebook”, izay voalaza fa nanompa ny filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha RajoelinaVonon-kiaro ny lalàmpanorenana tokoa ve ?

Araka ny voafaritry ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho amin`ny taona 2020 dia tsy maintsy hiroso amin`ny fanaovana fitsapan-kevi-bahoaka

mahakasika fanovana ampahany amin’ny Lalàmpanorenana ny fitondrana. Sarotra ny hilaza na tsara na ratsy ilay fanovana na fanitsiana tian’ny fitondrana entina. Tsy afaka hitondra fanazavana na fanohanana na fanakianana momba izany amin’izao fotoana. Hatreto dia tombantombana no entina. Moa ve ireo hevitra nivoitra nandritra ny hetsiky ny depiote 73 no hotanterahan’ny filoha Rajoelina ? Inona tokoa moa no nitambaran’ireo depiote tamin’izany ? Raha tsiahivina, nikasa hikitika lalàmpanorenana ny fitondrana ny volana aprily lasa teo. Mamaivay ny kiana avy amin`ireo mpanara-baovao: tsy voafaritra ny hamehana, maika hikitika ny lalàmpanorenana mba hifanaraka amin`izay mety aminy ny mpitondra… Ny eo amin`ny mpitondra kosa dia tsy maintsy miaro ny politika entiny mitondra ny firenena. Raha te hanatontosa ireo fampanantenany sy ireo velirano nataony ny filohan`ny Repoblika, tsy maintsy miroso amin`ny fitsapan-kevi-bahoaka: hapetraka ireo governora isam-paritra ka ho lasa 23 ny isan`ny faritra, hofidiana ny sefom-pokontany… Tsy olana ny manitsy na manova lalàmpanorenana saingy tokony hatao ao anatin`ny fifampidinihana izany. Tsy azo atao maimaika fa mila ifampiresahana amin`ny mpisehatra politika rehetra ary misy ny dingana sy paika arahina. …. Na i Andry Rajoelina aza dia nanova io lalàmpanorenana io ny taona 2010 mba tena hifanentana taminy satria nihevitra ny hijanona teo, saingy tratry ny “ni…ni…” ny 2013. Mbola lalàm-pifidianana sy lalàna hahafahany mitazona fahefana no nanonganana an-dRajaonarimampianina izay narovan’ny HCC ary iny resy tamin’ny fifidianana iny.

Marigny A.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana ny raharaham-pifidiananaHo ara-politika fa tsy araka ny lalàna…

Sarotra ny fandidiana ho an’ny fitsarana misahana ny ady ifanaovana amin’ny fanjakana miantsoroka ireo fitoriana momba ny fifidianana ben’ny tanàna.

 Azo antoka fa zavon-tany ny fitoriana. Manana ny fahaleovantenany ity rafi-pitsarana ity, saingy azo eritreretina ny tsindry samihafa mivantana na an-kolaka mahazo azy ireo, ka ny eo amin’ny fanjakana no tena afaka manao izany. Ny fitoriana arahina porofo ihany koa anefa zavon-tany. Raha tarafina amin’ny efa nataon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), dia tena niharihary ny fitsarana tsy tena araka ny lalàna, fa tena ara-politika. Niaraha-nahita tamin’ny fifidianana filoha ny azo raisina fa tsy mitombina. Tamin’ireny anefa, dia efa mpahay lalàna maro no nampiasain’ny kandida toy ny “legal team” avy amin’ny kandida Ravalomanana. Tena ireny mpahay lalàna ireny ve izany no tsy mahay matoa nambara fa azo raisina fa tsy mitombina sa tsy maintsy nirosoana ny fitsarana tsy araka ny lalàna noho ny antony maro, toy ny tsindry na fanambazana nandeha ? Anisan’ny adihevitra tamin’ireny fotoana ireny ny resaka laharan’ny biletà (numéro de série), izay ambaran’ny lalàna fehizoro 2018-008 momba ny fifidianana ao andininy faha-120 tapany faha-4, fa ny bileta tokana rehetra dia tokony hisy "numéro de série" io avokoa. Tsy nampiana izany ny biletà fa ny “souches” ihany, izay antony iray lehibe mety nahafahana nanafoana ny fifidianana, saingy tsy nisy an’izany. Raha miverina aty amin’ny fifidianana ben’ny tanàna, dia ambaran’ny andininy faha-10 amin’io lalàna fehizoro io ihany, fa azon’ny rehetra arahi-maso ny lisi-pifidianana. Hanahirana ity raharaha ity satria iny efa nanipy baolina aty amin’ny Tribonaly misahana ny ady hifanaovana amin’ny fanjakana ny CENI teo anatrehan’ny fangatahan’ny kandida Rina Randriamasinoro sy ny ekipany hampitahana ny lisi-pifidianana voasonia tamin’ny fifidianana depiote sy ben’ny tanàna. Sarotra ny fandidiana, saingy mbola afaka manipy baolina na mandray fanapahan-kevitra mety tsy hivaona firy amin’ny nataon’ny CENI io fitsarana io, dia any amin’ny filankevi-panjakana indray ny làlana farany ho an’ny tsy afa-po.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasa amin’ny iraisam-pirenena« Isika no nametraka fepetra », hoy Imbiki Herilaza

«Napetraka ny vina izay navadika ho politika ankapoben’ ny fanjakana. Iaraha-mahalala fa ny 65% ny tetibolam-panjakana dia miantoka amin’ny famatsiam-bola avy any ivelany.

 Noho izany, hiezaka hampiakatra ny famokarana ato anatiny, hampiakatra ny fampidiram-bola anatiny, ary hametraka ny fanjakana tsara tantana amin’ity », hoy i Imbiki Herilaza, sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany raha nanontaniana ny fiaraha-miasantsika amin’ireo firenena vahiny. Nohamafisiny fa napetraka ny fiaraha-miasa matotra tamin’ireo mpiara-miombon’antoka ary tao anaty tombontsoam-pirenena sady tao anatin’ny fifanajana ny lafiny politika iraisam-pirenena. Rehefa ireny fiaraha-miasa amin’ny any ivelany tokoa mantsy dia misy ny karazana tamberim-bidy ao anatin’ny fifanaraham-piaraha-miasa ka manoloana izany dia napetraka hatrany ny hambompom-pirenena, hoy izy. Teo amin’ny resaka harena ankibon’ny tany dia voalohany teto amin’ny firenena no nisy hoe ajanona ny fitrandrahana sady tsirihana ny mahakasika ny kaontim-bola sy ny pitsopitson’ny zavatra nivoaka tamin’ny harena ankibon’ny tany tamin’ireny orinasa goavana ireny. Notsipihany manokana fa tsy natao ambanin-javatra ny fiaraha-miasa iraisam-pirenena satria miaina ao anatin’izany rafitra izany isika. Fa kosa, mipetraka ny fifanajana amin’ny maha firenena mahaleotena i Madagasikara. Noho izany, isika no nametraka fepetra vao afaka niroso kokoa, hoy ity mpahay lalàna ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Olivier Rakotovazaha« Tsisy adihevitra fa antsika ireo nosy ireo »

« An’i Madagasiakara ny nosy Eparses » araka ny nambaran’ny antoko MFM.

Efa mazava, hoy ny sekretera jeneralin’ny MFM, Olivier Rakotovazaha, ny fanapahan-kevitra noraisin’ny firenena mikambana tamin’ny volana desambra 1979 izay mandidy ny hamerenan’i Frantsa ireo nosy ireo ho an’ny Malagasy. Ny fanatanterahana io fanapahan-kevitra io no imasoan’ny fitondrana ankehitriny ary ny fiarahana amin’ireo vondrona iraisam-pirenena misy an’i Madagasikara no anisan’ny paikady mahomby amin’izany. Notsiahiviny hatrany fa efa voarakitra tao anatin’ny fehin-kevitra nosoratan’ny MFM tamin’ny volana novambra 2015 momba ny soso-kevitra hamerenana ny nosy Eparses an’i Madagasikara. Mikasika ny fanambarana nataon’ny filoham-pirenena frantsay amin’ny hametrahana toeram-pikarohana momba ny tontolo iainana dia milaza ny MFM fa fanapahan-kevitra feno fihatsaram-belatsihy izany. Harem-be no ao anatin’ny nosy Eparses ary ilaina ny fanatanterahana ny fanapahan-kevitra tamin’ny taona 1979 mba ho tombontsoan’ny firenena satria ny Malagasy dia misitraka ny zo amin’ny fitrandrahana sy fitantanana ireo nosy ireo, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha sy ny ekipanyHifety be any Frantsa…

Re fa lasa any andafy ny filoha Rajoelina mianakavy. Mikarakara hetsika ao Parisy ka ao amin’ny efitrano lehiben’ny Unesco izy ireo no hanao izany.

 

Delegasiona mafonja ihany koa no manaraka azy. Anisan’izany ny artista maro, ny kandida ben’ny tanàna teto Antananarivo Atoa Naina Andriantsitohaina,… ary manginy fotsiny ny ekipa teknika dia ny fianakaviamben’ny fiadidiana ny Repoblika. Aiza ho aiza amin’izany ny politikam-pitsitsiana ? Moa tsy entin’ny mpitondra amin’ny fiadanany fotsiny ny fahefana izay ananany sy ny volam-bahoaka eo am-pelatanany ? Noresahina fony vao tonga teo amin’ny fitondrana ny politikam-pitsitsiana. Nakana fom-bahoaka ny firesahana tamina fampahalalam-baovao iray fa tsy hasiana fisakafoanam-be eny Iavoloha mba ho fifampiarahabana noho ny fahatrarana ny taona vaovao. Tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina dia nisy minisitra ankehitriny mihitsy nitsikera sy nahavita nanao kaontikaonty fa 350 dolara isan’andro (1,2 tapitrisa mahery eo) isan’olona isan’andro ny “indemnité” na tambin-karama ho an’ny mpikamban’ny delegasionina iray mamita iraka any ivelany. Ny tamin’izany mety dinika sy fivoriana iraisam-pirenena fa ity izany mety kifetifety sy kirevirevy. Ny nanenjehana ny hafa ihany ve no haverina ?

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny mpanohitraNiatrana am-bava basy ny fanjakana

Tamin’ny 11ora teo no tonga tetsy amin’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana ny kandida Rina Randriamasinoro sy ny delegasionina niaraka taminy ny sabotsy lasa teo,

 

 nanatitra ny fanampin’ny porofo tamin’ny hosoka sy tsy fanarahan-dalàna tamin’ny fifidianana. Izaho tena hijoro hatramin’ny farany. Efa tamin’ny 10 ora latsaka kosa no tonga teny an-toerana ireo olona mpanara-dia, raha toa ka vao maraina dia efa niatrana am-bava basy ny mpitandro filaminana. Iza no andrasantsika hijoro amin’ny fahamarinana eto amin’ity firenena ity raha ohatra ka misy zavatra ohatr’izao hoe ianao mijoro dia misy manakana, dia hiraviravy tànana foana. Tsy maintsy olona mijoro ary izaho hijoro hatramin’ny farany manoloana ny zava-misy rehetra. Betsaka ny porofo efa any ary efa nisy ny fitoriana maro be natao fa mbola nisy ny fanampiny naterina farany, hoy ny fanazavany teo am-pahatongavana. Delegasionina 5 monja no afaka niditra nanatitra ny dosie, ka ny 3 tena afaka nitsofoka tao amin’ny birao nanatitra ny dosie. Tsy navela niditra ny mpanao gazety. Ny vahoaka tsy nisy afaka niditra taty amin’ny faritry ny tribonaly satria mpitandro filaminana zavon-tany mirongo basy no nahetsiky ny fanjakana. Tahaka ireny any amin’ny tany miady ireny ny sary navoakan’ny zava-misy tamin’ny sabotsy teo.

TSY NAVELA NIRESAKA TAMIN’NY MPANAO GAZETY SY NY OLONA MPANOTRONA…

Tsy navela nanao valandresaka tamin’ny mpanao gazety sy niresaka tamin’ny vahoaka nanotrona izy ireo taorian’ny fametrahana ny dosie. Tafaporitsaka ihany anefa i Rina Randriamasinoro ka afaka nitafa fohy nisaotra ny vahoaka tonga nanatrika azy, izay tsy navela niditra akory taty anoloan’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana.  Fametrahana dosie ve no andraisana izao “dispositif” be izao, saingy isika tsy mihemotra hatramin’ny farany, hoy ity kandida ity. Tsy maintsy mitady ny fomba rehetra hamoaka ny fahamarinana. Hanatitra porofo sy fitoriana no anton-dia kanefa izao ny sakana. Tsy atao mampaninona izany fa isika kosa tsy hijanona raha tsy hivoaka ny fahamarinana, hoy ity kandida ity. Miankina amin’ny fivoaran’ny toe-draharaha ny tohiny fa manasa antsika hiandry ny toromarika, hoy izy.

Toky R

 

 

 

 

La Vérité0 partages

Violences basées sur le genre - Mialy Rajoelina choisie comme ambassadrice de lutte

Nouvelle mission, engagement confirmé. Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a choisi Mialy Rajoelina, Première dame et présidente de l’association Fitia, comme ambassadrice dans la lutte contre la violence basée sur le genre (VBG) et le mariage précoce. « Vous êtes une source d'inspiration, un modèle pour des millions de Malagasy. Votre parcours, votre sens du devoir et du partage ainsi que votre détermination de servir votre prochain est une source de motivation et un leitmotiv d'action pour beaucoup d'entre nous.

Votre message, votre cri, votre engagement en faveur de la promotion de la femme et de zéro tolérance pour les violences basées sur genre nous ont conquis et inspirés. Lutter pour la promotion de la femme et contre la violence faite aux femmes ne saurait être qu'une option. Il s'agit d'une obligation, un devoir, une priorité dans un contexte ou plus de 41 % de femmes sont victimes de violence basée sur le genre », a affirmé Constant-Serge Bounda, représentant résident du FNUAP. C’était lors de la cérémonie y afférente, le 12 avril dernier à l’hôtel Carlton, Anosy.

Cette nomination étant une suite logique de l'engagement de Mialy Rajoelina dans ces domaines. La Première dame a déjà démontré sa détermination à faire de la lutte contre la VBG parmi ses priorités, lors de la célébration de la Journée internationale de la femme à Mahajanga, le 8 mars. D'ailleurs, son engagement ne se limite pas à ce domaine mais touche également toutes les formes de violation des droits fondamentaux, y compris le mariage des enfants. « Je suis prête. Je suis prête à combattre les violences perpétrées envers les femmes (…) Les femmes malagasy demeurent des victimes de violences diverses qu'elles ne méritent absolument pas. (…) Nous avons le devoir de prendre la responsabilité de stopper et bannir toute forme de violence à l'encontre des personnes vulnérables, fragiles, essentiellement les femmes et les enfants », a déclaré la Première dame. « Je me tiens face à vous aujourd'hui, pour formuler mon engagement solennel, à défendre les femmes et les enfants, leurs droits, leur liberté, leur bonheur », ajoute la nouvelle ambassadrice.

Plusieurs actions menées

Quelques jours après sa nomination, l’ambassadrice du FNUAP dans la lutte contre les VBG et le mariage précoce a lancé la campagne de sensibilisation y afférente, le 24 avril dernier au CCI, Ivato. La mise en place d’un Tribunal spécial dans le traitement des cas de VBG font partie de ses priorités. Un pool de 34 magistrats assurera l’opérationnalisation de la chaîne spéciale de lutte contre les VBG auprès du Tribunal de première instance (TPI), de la Cour d’appel et de la Cour de cassation. Après celui d’Antananarivo, la mise en place de ce Tribunal spécial se fera progressivement auprès des autres Régions, a fait savoir Salohy Randrianarisoa, directeur général des affaires judiciaires, des études et des réformes auprès du ministère de la Justice.

Par ailleurs, la formation et la dotation d’équipements pour la Brigade féminine de proximité (BFP) d’Antananarivo et de Toliara ont pu se faire. Ces équipements faciliteront les interventions des femmes policières, axées notamment sur les sensibilisations et les préventions. « Nous allons continuer à mettre en place des structures telles que la Brigade féminine de proximité pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre. Osons briser le silence et dénoncer les violences », a déclaré en début juillet l’ambassadrice de lutte.

Mialy Rajoelina a, en outre, participé à la conférence organisée dans le cadre de la TICAD 7 (septième conférence internationale pour le développement de l’Afrique), en fin août dernier à  Yokohama (Japon). Elle a été l’initiatrice de cet évènement de haut niveau sous le thème « Zéro violence basée sur le genre pour l’avenir de l’Afrique : ensemble, nous pouvons », en collaboration avec le FNUAP, l’Organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement (OPDAD) et l’Union africaine.  « La violence peut être explicable mais pas justifiable et jamais excusable. Déclarons la violence illégale et condamnable », a déclaré l’ambassadrice de lutte. Elle n’a pas manqué d’exposer les avancées considérables pour Madagascar dans cette lutte de longue haleine.

Du 6 au 8 novembre dernier, l’association Fitia a mené la campagne de sensibilisation sur les droits des enfants, la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et le mariage précoce, ayant pu toucher un millier de lycéens. Les 3 jours de campagne auprès des 6 lycées publics de la Capitale ont été une occasion de renforcer leurs activités dans cette lutte de longue haleine. D’ailleurs, cette action se fait chaque début d’année scolaire. Cette fois-ci, ladite association, fondée par la Première dame, a collaboré avec le FNUAP, le ministère de l’Intérieur à travers la Brigade féminine de proximité ainsi que la Police des mœurs et de la protection des mineurs, le ministère de la Population et celui de la Justice. Le but étant d’éradiquer la VBG, touchant une personne sur 3 à Madagascar, et ce avec la participation de tous. La campagne se poursuivra incessamment dans d’autres Régions de l’île…

La Vérité0 partages

La fin !

Toute chose a une fin. L'année 2019 tire sa révérence. Dans quelques heures, 2019 ne sera plus. En pareille circonstance, il est courant sinon de tradition de dresser un bilan. Beaucoup ont été déjà dits et le Chef de l'Etat ne manquera pas de brosser le tableau global de son premier mandat ce soir. Les confrères du journal ont déjà retracé, photos à l'appui, le panorama des faits marquants de l'année. Toutefois, qu'il nous soit permis de revenir sur certains faits spécifiques illustrant d'une pierre blanche l'année 2019.

 

A tout seigneur, tout honneur ! 2019 a vu l'accession au pouvoir d'un jeune, pour ne pas le dire le plus jeune, à 45 ans, militant convaincu pour la cause du peuple en la personne Rajoelina Andry Nirina. Elu démocratiquement en battant un vieux « routier », Zandry Kely a pris les rênes de la magistrature suprême du pays le 19 janvier. Le monde entier en particulier l'Afrique le félicita.

C'est la première fois dans les annales de la République qu'un régime monte au pouvoir avec un Programme bien ficelé à la main. Tsiranana, Ratsiraka, Zafy, Ravalomanana et tout récemment Rajaonarimampianina, tous, accédèrent au sommet de l'Etat, par accident ou par ruse, sans aucun Projet de société au préalable. Ce n'était qu'une fois installés qu'ils daignèrent monter un simulacre Plan de développement. Pour sa part, Rajoelina prépara, bien avant, en collaboration avec des experts, la confection de son Programme. L'IEM, un Business Plan solidement structuré et surtout réalisable à terme suivi d'engagements formels, le Velirano, voit le jour. Qu'on le veuille ou non, c'est une grande première !

Jamais dans l'histoire de la relation franco-malagasy qu'un Chef d'Etat malagasy osait remettre sur table, à l'Elysée, l'épineux et très sensible sujet sur la rétrocession des îles Eparses à Madagasikara. Certainement, le courage politique du jeune téméraire Président malagasy aurait fortement bousculé le jeune Président français. Ainsi, le tête-à-tête Macron-Rajoelina ce mois de mai fera date. L'année 2019 a vu l'incroyable prouesse du Onze national malagasy, les Barea. En effet, la bande à Faneva Ima sous le coaching d'un certain Nicolas Dupuis foula pour la toute première fois les pelouses des phases finales de la prestigieuse Coupe d'Afrique des Nations 2019 en Egypte. Le pays tout entier retrouve son âme et s'unit autour de ses héros. Du miracle mon ami !  

Le Projet « Fihariana », une initiative jamais éditée dans le pays, vise à accompagner les jeunes opérateurs à monter leurs propres entreprises. Un crédit d'un montant global de 200 milliards d'Ar a été alloué aux jeunes de 18 à 58 ans. Pour un projet retenu, le financement peut atteindre 200 millions d'Ar. Depuis la naissance de la République en 1958, le pays ne s'était jamais penché sur ce mal endémique à savoir la violence basée sur le genre (VBG). Les femmes ont subi le calvaire des caprices et des sévices maladifs des hommes. Il a fallu la ténacité d'une jeune Première dame pour que les choses changent.

Le Chef de l'Etat, à travers son discours de fin d'année ce soir, ne manquera pas de brosser solennellement le tableau global de son premier mandat. Il ne reste qu'à vous souhaiter de passer les meilleurs moments de votre vie dans l'accueil du Nouvel An !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Billets de banque émis en 2003 et 2004 - Dernière validité ce jour

Arrivée à la date butoir. Après environ une quinzaine d’années de circulation, l’utilisation des coupures émises en 2003 et 2004 touche désormais à sa fin. Il s’agit des billets de 10 000 ariary, 5 000 ariary et 2 000 ariary émis par la Banque centrale de Madagascar (BCM) suivant le décret n° 2003-181 du 8 juillet 2003, ainsi que les billets de 1 000 ariary, 500 ariary et 200 ariary et 100 ariary émis par la Banque centrale de Madagascar suivant le décret n° 2004-1040 du 23 novembre 2004. Par conséquent, ces monnaies ne seront plus valables sur tout le territoire de la République de Madagascar à partir de demain.

 

Validité

Il faut tout de même noter que ces coupures restent encore valides ce jour. Malgré le pouvoir délibératoire des billets souligné par la Banque centrale, les commerçants et même les acheteurs ont déjà commencé à refuser ces billets lors des échanges commerciaux. « La majorité des acheteurs et vendeurs ont refusé mes anciens billets quelques jours après l’annonce de la Banque centrale. C’est une raison pour laquelle je n’utilise plus ces billets. J’ai peur de ne plus pouvoir les faire circuler », explique une dame. Selon ses dires, les gens rejettent ces billets faute de temps pour les échanger l’année prochaine. Pourtant, leur refus est passible de sanction pénale même à cette date butoir.

Une année et demie

Les gens n’auront pas à s’inquiéter car ils auront toute une année pour procéder aux échanges des billets pendant une année et demi, à compter de 2 janvier 2020 jusqu’au 31 décembre 2020. Bien sûr, on ne pourra pas les utiliser pour régler vos achats, mais leur valeur d’échange resterait identique. En plus, les opérations sont gratuites. On peut se rendre auprès de la Banque centrale de Madagascar, des banques primaires, du Trésor public et de ses démembrements dans toute l’île. Une fois cette date dépassée, on peut toujours échanger les anciens billets au guichet de la Banque centrale de Madagascar jusqu’au 30 juin 2021.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Manandafy Rakotonirina - Une idéologie fédératrice

La liste des personnalités et politiciens ayant assisté à la cérémonie commémorative de feu Manandafy Rakotonirina, qui s'est tenue au Kianjan'ny Kanto à Mahamasina vendredi dernier, est longue. Ils viennent d'horizons différents. Ils sont même des rivaux politiques pour la plupart. Si les uns sont au pouvoir, les autres viennent carrément de l'opposition. Ce sont ainsi des gens ayant des visions diamétralement opposées surtout en ce contexte de disputes ravivées par les dernières élections municipales / communales.

 

Malgré la divergence de vues, les responsables et politiciens présents à Mahamasina ont su faire taire leurs ambitions personnelles. Ils ont pu s'entendre durant le moment de rencontre « conviviale » autour de la personne du politicien qui était allé rejoindre ses ancêtres l'an passé. Par ailleurs, l'événement a été organisé deux jours après la célébration de la fête de la Nativité. Le temps est alors à la fraternisation et non à la diabolisation mutuelle comme c'est le cas presque toujours entre des citoyens connectés sur les réseaux sociaux.

Manandafy Rakotonirina créait officiellement le parti Manda ho fanavotana an'i Madagasikara (MFM) le 27 décembre 1972. Beaucoup se joignaient à l'ancien secrétaire général du parti Madagasikara Otronin'ny Malagasy (Monima) à l'époque. Avec le fondateur de ce dernier, Monja Jaona, et celui du parti Vonjy iray tsy mivaky (Elan populaire pour l'unité nationale, VITM), Dr Marojama Razanabahiny, Manandafy Rakotonirina était un élément remarquable de la bande des « 3M ».

D'inspiration marxiste, l'idéologie véhiculée par le parti MFM a toujours une force fédératrice. Ses adeptes s'éparpillent dans tout le pays et même dans le monde. Ils sont toujours actifs et observent de très près l'évolution de la gestion des affaires étatiques. La preuve en est l'annonce faite par des têtes pensantes de cette formation politique en conférence de presse, vendredi dernier. Les politiciens venus honorer l'invitation du Kianjan'ny Kanto Mahamasina sont tous en quelque sorte des héritiers des idéaux défendus par le MFM.

Dédié aux activités artistiques et culturelles, le lieu géré par le député-artiste Paul Bert Rahasimanana accueille de temps à autres des manifestations à caractère purement politique. Par exemple, le 42e anniversaire du parti Andry sy reharehan'i Madagasikara (Action pour la renaissance de Madagascar, (AREMA) y était célébré le 19 mars 2018. Le parti de l'ancien Président Didier Ratsiraka était officiellement fondé le 19 mars 1976. MFM et AREMA étaient des adversaires dans le temps.

M.R.

La Vérité0 partages

Télévision numérique terrestre - « Nous avons six mois pour l’opérationalisation et le déploiement...

La question du basculement vers la Télévision numérique terrestre (TNT) n’est plus d’actualité ces derniers temps, alors que Madagascar s’est déjà engagé depuis 2006 à opérer vers ce basculement à partir de 2015. Cependant, rien ne s’est fait. Nous avons ainsi discuté avec le directeur général de la communication auprès du ministère de la Communication et de la Culture, Tiaray Fanahimanana, quant au déploiement de la TNT dans le pays ainsi que les changements qui en incombent.

 

La Vérité (+) : La TNT, c'est quoi exactement ?

Tiaray Fanahimanana, directeur général de la communication auprès du ministère de la Communication et de la Culture (-) : La télévision numérique terrestre (TNT) est une évolution technique en matière de télédiffusion, fondée sur la diffusion de signaux de télévision numérique par un réseau de réémetteurs hertziens terrestres, c’est-à dire grâce à des émetteurs installés sur le territoire. L’objectif étant de fournir une image de meilleure qualité, aujourd’hui en haute définition et un bouquet de plusieurs chaînes gratuites ou payantes.

(+) : Concrètement, quels seront les vrais changements ?

(-) : Premièrement, le changement s’opèrera sur l’occupation du spectre électromagnétique. Si pour la télévision analogique terrestre, une fréquence est attribuée à une chaîne unique, pour la télévision numérique terrestre, une fréquence pourra être utilisée par autant de chaînes qu’elle pourrait supporter.

Deuxièmement, la population aura un nouveau mode de réception, un accès universel sur plusieurs chaînes, une meilleure qualité de l’image grâce à la numérisation des programmes, une réception sans interférence (des images sans « grains ») et d’autres services comme le guide des programmes, l’archivage, etc.

Et troisièmement, pour les entreprises audiovisuelles, elles pourront, dès leur accès à la TNT, avoir la couverture nationale. A partir du moment où ces entreprises basculent leur mode de transmission vers la TNT, leurs programmes peuvent être suivis partout sur le territoire national et même à l’étranger.

Enfin, l’utilisation d’un décodeur numérique est indispensable pour la réception. Mais il existe également des postes de télévision en vente qui ont déjà un tuner intégré. A cet effet, les anciens téléviseurs pourront toujours recevoir les programmes à condition d’avoir ce décodeur numérique. A noter que les téléviseurs modernes à écran plat n’ont pas tous un tuner intégré, auquel cas, l’usage du décodeur est toujours utile.

(+) : Cela voudra dire que les chaînes à Madagascar seront désormais payantes ?

(-) : Pas forcément, car la TNT offre aussi des chaînes et des programmes gratuits. Pour Madagascar, le basculement vers la TNT nécessite de grands investissements publics et comme tout investissement, l’amortissement pourrait avoir comme ressource l’abonnement des usagers ou ménages. Les décodeurs numériques seront aussi pris en charge par l’Etat et la revente de ceux-ci aux ménages comblera une partie des investissements de l’Etat. Mais jusqu’ici, le montant a été envisagé au plus bas du marché local.

(+) : Une fois la TNT déployée, qu’adviendra-t-il aux chaînes de télévisions analogiques ou classiques ?

(-) : Avec la TNT, comme je l’ai déjà expliqué, la couverture nationale sera plus facile pour les entreprises audiovisuelles. C’est d’ailleurs la politique de l’Etat malagasy transcrite dans la loi sur la communication médiatisée, déjà adoptée ce mois-ci à l’Assemblée nationale. Les téléviseurs qui ne transmettent pas via la TNT auront donc une capacité moindre et limitée de couverture spatiale. Mais elles pourront toujours coexister avec la TNT.

(+) : Madagascar est en retard par rapport aux autres pays d'Afrique, pourquoi ?

(-) : Effectivement, notre pays connait un retard considérable car en 2006, la résolution de l’UIT a assigné tous les Etats membres de réaliser le basculement vers la TNT courant 2015. Madagascar a déjà entamé le processus mais à cette époque, le manque de communication avec la population a freiné complètement la phase opérationnelle. Notre pays a dû demander un report du délai et il a été convenu que nous auront cinq (05) ans à partir de là. Or, les cinq années accordées viendront à bout en 2020.

(+) : Le basculement en juin 2020 comme date butoir est-il réalisable ?

(-) : Certainement, avec de la volonté, nous atteindrons cet objectif. C’est d’ailleurs une obligation du Gouvernement qui s’est déjà engagé là-dessus en 2006. Nous aurons donc six mois pour l’opérationnalisation et déploiement. Ce qui est amplement suffisant d’après les études qu’on a menées.

(+) : Quels sont les démarches déjà effectuées par le ministère ?

(-) : Comme la communication au niveau de la population faisait défaut en 2015, le ministère a pensé que ce sera le premier chantier à réaliser. Des sensibilisations ont été programmées au niveau de plusieurs localités de Madagascar. La ministre de la Communication et de la Culture elle-même a mené les deux premières dans les villes de Toamasina et de Mahajanga.

En parallèle, l’élaboration des textes législatifs et règlementaires sont déjà en cours depuis mars 2019. Des études de faisabilité se font également au niveau de la Direction du basculement vers la télévision numérique terrestre. Enfin, on est en train d’élaborer le cahier des charges de l’opérateur de diffusion, celui du fournisseur des décodeurs et celui des éditeurs de programmes (les chaînes de TV).

(+) : Comment le ministère va-t-il opérer pour choisir le fournisseur des décodeurs ?

(-) : Le ministère de la Communication et de la Culture fait savoir à tous que les procédures de ce genre doivent être transparentes autant que possible. Ainsi, un appel d’offres sera lancé incessamment dès que les moyens sont mis à disposition par la loi de Finances 2020.

(+) : Quels sont les avantages ou opportunités pour Madagascar en basculant vers la TNT ?

(-) : J’insiste sur la qualité de l’image. L’occupation du spectre électromagnétique serait aussi réduite. Enfin, les Malagasy auront un large choix de programmes nationaux et internationaux. Ce sera une opportunité pour nous de voir le monde tel qu’il est aujourd’hui, mais surtout de voir Madagascar. Faire découvrir la culture nationale aux Malagasy est l’une des priorités du ministère de la Communication et de la Culture. Ainsi, le basculement vers la TNT est un moyen efficace pour y parvenir. La plus grande avancée pour les entreprises sera la professionnalisation du métier de journaliste car les chaînes seront désormais thématisées.

Propos recueillis par la Rédaction 

La Vérité0 partages

Baisse du prix de la vanille - Madagascar victime de ses erreurs !

400 à 500 euros le kilo. Cette flambée du prix de la vanille de Madagascar, ces trois dernières années, a fini par détourner les gros importateurs composés entre autres des industriels alimentaires. Face à cette hausse vertigineuse du prix, ces derniers ont cherché ailleurs et opté à des produits de substitution, pourtant de basse qualité. «  Il est inimaginable pour ces industries agroalimentaires d'acheter à prix d'or la vanille malagasy alors qu'ils ne pourront jamais impacter ce prix d'achat sur leurs produits », note un cadre supérieur d'une société exportatrice de ce produit malagasy qui, aujourd'hui, connait le revers de la médaille. C'est une des raisons de la baisse tant au niveau mondial que local du prix de la vanille malagasy.

 

Mais il y a d'autres raisons principales que notre interlocuteur a également révélées. Actuellement, explique-t-il, l'offre est supérieure à la demande étant donné que des personnes non professionnelles font aussi leur entrée dans la filière. Afin d'avoir leur part de rayon de soleil, elles n'hésitent pas à casser les prix et ce dans le but d'attirer certaine catégorie de clientèle. Une aubaine pour cette dernière, poursuit notre interlocuteur. D'après les informations fournies par notre source, à la base, il n'y avait que 40 sociétés exportatrices à Madagascar et actuellement, on en compte au moins 150. Or, la plupart des nouvelles têtes dans le secteur ne possèdent pas les structures fiables et opérationnelles (dépôt, tables en carreaux blancs, sol en béton, salle de triage etc…) et ne respectent pas le processus. De cette prolifération, les exportateurs ne s'entendent pas également  sur le prix de vente à appliquer d'où cette course effrénée à la braderie des produits. La qualité des produits proposés n'est plus la  même, étant donné que certains pratiquent la cueillette prématurée d'où le taux de vanilline très bas. Et pourtant, selon ce haut responsable, la vanille malagasy reste la meilleure au monde. Jusqu'à quand ? C'est une question sans réponse pour l'instant mais elle dépend entièrement de nous, répond-il, avant de préciser que Madagascar est maintenant victime de ses erreurs.

«  Il faut se rendre à l'évidence, petit à petit nous creusons notre nid », lance-t-il avec amertume.

Néanmoins, tout n'est pas encore perdu, la tendance peut être inversée en prenant des mesures adéquates et en responsabilisant  chaque acteur, des planteurs aux exportateurs en passant par les collecteurs et l'Etat. A notre interlocuteur de proposer la mise en place des normes pour chaque catégorie de vanille (noire, rouge..), revoir les agréments de certains exportateurs ou à la limite exiger à ce qu'ils possèdent des structures, et dernier point, mettre en place un système de certification.

« C'est seulement avec cette dose de volonté à tous les niveaux que viendra le salut de la vanille de Madagascar », philosophe ce cadre supérieur qui a déjà des décennies d'expériences derrière lui. A bon entendeur !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Stade de Mahamasina - Le chantier débutera bientôt

Les techniciens sont déjà à l’œuvre. Ces derniers temps, les amateurs sont restés sceptiques quant à la réhabilitation du stade de Mahamasina, annoncée par le Président de la République. Mais qu’ils se rassurent puisque le chantier devra commencer  bientôt. Après les études géotechniques de fondation menées par le Laboratoire national des travaux publics et bâtiment (LNTPB), ayant effectué des études du sol, des techniciens chinois étaient visibles dans le stade en train de faire des prises de mesures, depuis la semaine dernière. Ce sont les signes avant-coureurs de la réhabilitation  prochaine du stade. D’après les informations recueillies, les travaux devront débuter sûrement vers le début de l’année 2020.

 

Le chantier commencera par la rénovation de la tribune centrale avant de passer aux gradins. La pelouse sera la dernière à subir une retouche. Effectivement, le projet est déjà à cheval et bon nombre de malagasy brûle déjà d’impatience  de voir la nouvelle facette de cette infrastructure mythique qui est le plus grand stade de l’océan Indien.

La durée des travaux sera de six mois. Après ces travaux, la capacité d’accueil du stade sera de 60.000 places au lieu des 25 000 places auparavant. Il convient aussi de noter que les travaux de construction de 30 stades « manara-penitra » au niveau de toutes les régions de la Grande île vont commencer à partir de la semaine prochaine. Un projet rentrant dans le cadre de la réalisation du 13e « Velirano » d’Andry Rajoelina qui consiste à promouvoir la fierté nationale à travers le sport.

E.F.

La Vérité0 partages

Excès de vitesse et choc mortel - La dépouille de la femme malagasy rapatriée à Ambositra

24h après les autopsies, l’heure est venue pour quitter la morgue d’Ampefiloha. Ces autopsies des corps du motocycliste suisse d’une trentaine d’années et de sa compagne malagasy, tous deux tués tragiquement lors d’un accident, à Ivato dimanche dernier, n’ont pris fin que vers le début de l’après-midi, hier. C’était dans ces circonstances que les proches de la jeune femme ont emmené sa dépouille vers Ambositra, sa région natale. Notons que la poignée de personnes présentes n’ont voulu faire aucun commentaire sur cette affaire.  

Quant à son compagnon suisse, son sort est encore incertain. D’après des bribes d’information glanées auprès d’une source auprès de la morgue, on est encore obligé d’attendre sa famille qui sera sur place dans les prochaines heures. Ce qui fait que sa dépouille devra encore rester à la morgue, le temps que les différentes formalités soient régularisées. Les bruits courent également que le défunt aurait vécu maritalement avec une résidente, une Malagasy. Mais en attendant une version officielle, une remarque générale s’impose : il y a trop d’accidents occasionnés par les motos ces 72 dernières heures.  Dimanche soir sur la RN4, un autre couple a subi un accident,  fatal également au motocycliste. Quant à sa passagère, elle est grièvement blessée et son état critique. La moto s’est encastrée violemment sous l’arrière d’un camion en stationnement. Une chose est sûre, le deux-roues aurait roulé à vive allure lorsque son pilote, pour une raison non déterminée, a perdu subitement le contrôle. Pas plus tard qu’hier, dans l’après-midi, un scooter piloté par une femme a été percuté par un 4x4 à Ampandrana. L’on ignore encore le sort réservé à  la victime. Toujours hier, mais dans la matinée, un scooter a été pulvérisé par un minibus Mercedes-Benz Sprinter du côté du Fasan’ny Karana à Anosizato. L’on craint pour le scootériste.

Franck R.

Madagate0 partages

Andry et Mialy Rajoelina. Noël partage 2019 à l'HJRA et l'HOMI

24 décembre 2019. Dans le cadre de leurs actions envers les couches sociales les plus vulnérables, et à la veille de la Nativité, le couple présidentiel malagasy, Andry et Mialy Rajoelina, s'est rendu successivement à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Anosy et l’Hôpital Militaire de Soavinandriana. Reportage de ces moments empathiques immortalisés par l'équipe de photographes de madagate.

Jeannot Ramambazafy et Harilala Randrianarison

Midi Madagasikara0 partages

La démocratie qui : A droit de cité

C’est un samedi sans désordre et sans  affrontement  avec les forces de l’ordre que l’on a vécu dans la capitale. L’opposition a pu déposer ses requêtes  au palais de justice d’Anosy sans être inquiétée, Chacun a ainsi montré son sens de  la  responsabilité, respectant parfaitement les règles établies. Le pouvoir n’a pas dissuadé des manifestants pacifiques qui  sont restés sagement en retrait pendant que leurs leaders pénétraient dans le  palais.  On peut donc aujourd’hui constater que le débat  politique est dépassionné et que les rassemblements  ne sont pas systématiquement dispersés à coups de grenades lacrymogènes.

La démocratie qui : A droit de cité

La marche pacifique  organisée par  l’opposition de Mahamasina  au palais de justice d’Anosy  n’a pas été autorisée par le préfet. Cette interdiction a dans un premier temps suscité l’incompréhension des organisateurs de la manifestation car elle devait permettre le dépôt de requêtes au tribunal administratif. Le représentant de l’ Etat a donc    assoupli sa position et autorisé les leaders de l’opposition à se rendre à Anosy sans en être empêchés.  C’est sous haute surveillance que le dépôt a eu lieu. Les sympathisants étaient présents, mais ils ont respecté les consignes, en se tenant à distance. Ils ont montré ainsi leur sens de la  responsabilité. Il n’y a pas eu de débordement. Ils ont ensuite écouté leurs leaders qui ont fait un compte rendu de la situation. Ces derniers ont affirmé que c’était une étape qui venait d’être franchie et que l’on verrait la suite au mois de janvier. Puis tout le monde s’est dispersé dans le calme. La place a retrouvé son atmosphère normale. Les gens étaient occupés à faire leurs dernières courses pour  les fêtes de fin d’année. Personne n’a voulu perturber ce semblant de quiétude qui règne en ce moment. L’opposition s’estime dans son bon droit et elle agit en prenant  bien soin de respecter la légalité. Le pouvoir ne veut pas faire preuve d’un autoritarisme excessif.   On est peut être entré dans une nouvelle ère où  la démocratie a enfin droit de cité.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

“Bandes des dix” tao Andranomadio Toamasina : Tovolahy vao nivoaka tapa-bolana am-ponja no sefon’izy ...

Izany Nicolas vao nivoaka tapa-bolana nahavita ny saziny am-ponja izany no sefoben’ireto antsoina hoe: “Bandes des dix” mampiaiky ireo fianakaviana maro ao Andranomadio sy Mangarano II ary Ambalamanasy amin’ny famakiana trano. Raha tsy eo i Nicolas, dia i Dadah na RandrianFrancis Julien no mpitarika ity andian-jiolahy mpamaky trano ity, araka ny fanazavana azo hatrany.

Taorian’ilay fanafihana tao Andranomadio ka nahavoatifitra ilay zandary teo amin’ny feny sy nahaverezana entana sy vola tao aminy, dia nanao ezaka ny zandary nisambotra ity andian- jiolahy “bandes des dix” ity tamin’ny fiaraha-miasa amin’ny andrimasom-pokonolona; ka ankehitriny dia 8 ireto jiolahy ireto no voasambotra izao, niaraka tamin’ny antsy be 5, sy ny fitaovana fanapahana rojo iray sy vy, ary saron-tava roa. Mbola tsy tratra tamin’izao hetsiky ny zandary izao kosa ireo bandy roa lahy mpitondra ilay basy fampiasan’izy ireo; izay naha-voatifitra ilay zandary ary raha ny angom-baovao natao dia tsy mipetraka ao Andranomadio fa olona antsoina isaky ny halatra atao izy roa lahy ireo. Araka ny fanazavan’ny zandary, dia olona roa no tratra tamin’ny voalohany ka isan’izany i Franck . Izy roa lahy ireo no nanoro ny namany 5 nampiakatra azy ho 7 aloha ary i Nicolas kosa no nanoro ilay iray ambiny nahatonga azy ho 8 ankehitriny. Ao am-panarahan-dia ireo roa lahy mpitam-basy izao ny zandary amin’ny fikarohana ao anatin’ilay finday roa latsaka fampiasan’ireto jiolahy tamin’ny fotoana nifanenjehana taminy, tao Andranomadio sy Ambalamanasy.

Ankoatra izany, dia mampitandrina ireo andian-tanora mpanao andiany roa mpitondra môtô scooter sy BW’s mpandrava olona mpitondra na mpaka vola ny zandary, fa efa misy ny vaovao momba azy ireny efa azon’ny zandary izao. Mampitandrina ireo mpiray tendro koa izay misy ireo mpiasan’ny sampana fikirakirana vola na ireo toerana manakaiky azy ireny,  ho avy ny hetsika manokana vao feno ny vaovao hoy ny zandary.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football – Championnat Atsinanana : AS Fortior survole les débats

Lentement mais sûrement, le championnat de la 1ère division d’Atsinanana de football poursuit son bonhomme de chemin. Un championnat certes poussif en raison d’une faible affluence au Stadium de Barikadimy mais aussi du fait que l’écrasante majorité des clubs n’ont pas encore payé le droit, pourtant modique, de 600 000 ariary pour toute la saison. Une situation que doit gérer le président de la ligue, Andry Marcel mais qui ne s’en plaint pas car pour lui, la vulgarisation du football dans sa circonscription passe avant toute chose avec la présence des clubs « ambanivolo » tels l’Olympique de Mahavelona Foulpointe, Mahanoro,Vatomandry et Brickaville. Le reste avec cette belle pelouse synthétique de Barikadimy viendra plus tard. Pour l’instant, les clubs tamataviens dominent les débats à l’instar de l’AS Fortior auteur d’une quatrième victoire, samedi, face au Dynamic sur le score 2 buts à 1. Il est toutefois talonné dans ce groupe B par l’Olympique Tanambao V, preuve que le football de quartier arrive à se frayer une place au soleil. Voici le classement après la 5ème journée :

Poule À

1er) MMM à 8 points

2) AS Commissioners …7 points

3) Olympique de Mahavelona.l.7 points

4) Fortior de la Côte Est…6 points

5) Piment Vert…5 points

6) Talenta Académie…4 points

7) Brickaville FC …4 points

Poule B

1er) AS Fortior…12 points

2) Olympique de Tanambao V…11 points

3) Vatomandry…7 points 4) ASCOMI Mahanoro…4 points

5) Fifafifi…4 points

6) Dynamic FC…4 points

7) SOS Village d’ Enfants…1 point

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Suppression de la cérémonie de voeux à Iavoloha : Andry Rajoelina présentera le bilan de sa première ...

Andry Rajoelina tiendra demain son premier discours de voeux de nouvel an en tant que président de la République élu démocratiquement. Il s’agira en revanche de son dernier discours à la Nation pour cette année 2019. Comme à l’accoutumée, l’évènement sera retransmis en direct sur les ondes de la radio et de la télévision nationale. Mises à part les formules classiques de présentation de voeux de nouvel an, le Chef de l’Etat fera aussi un tour d’horizon de l’année écoulée, notamment dans les domaines de la politique, l’économie, le social et culturel. En effet, pour sa première année à la tête du pays, Andry Rajoelina entend imposer son empreinte en apportant une véritable innovation dans le contenu de son discours. Demain, le Chef de l’Etat présentera le bilan de sa première année de pouvoir.

Austérité. Durant les précédents régimes, le président présentait le bilan de son équipe gouvernementale lors de la cérémonie de vœux aux corps constitués, organisée dans le courant du mois de janvier. En voulant imposer l’austérité  budgétaire comme principe de son mode de gouvernance, Andry Rajoelina a décidé de supprimer la cérémonie de voeux à Iavoloha. Il a aussi donné l’ordre à tous les ministres de supprimer les cérémonies de voeux dans les espaces pour mettre fin aux gabegies. Le bilan de 2019 et les perspectives pour 2020, le Chef de l’Etat va les présenter dans son discours qui sera diffusé demain. Ce sera donc certainement un discours plus long que d’habitude. Dans la forme, le discours de voeux de nouvel an d’Andry Rajoelina sera aussi différent car il sera caractérisé par une projection de tous les « zava-bita », mais aussi des projets en cours.

Mesures. En supprimant la cérémonie de voeux à Iavoloha, le régime réussit à faire une économie de plusieurs centaines de milliers d’Ariary. Reste à savoir cependant si Andry Rajoelina fera une annonce concernant par exemple l’augmentation de salaires pour les fonctionnaires. Durant la période transitoire, alors que le pays était privé de financement extérieur à cause des sanctions internationales, Andry Rajoelina a quand même réussi à accorder une augmentation de salaires de 10% tous les ans. Y aura-t-il aussi une grâce présidentielle et/ou une réduction de peine pour les prisonniers ? Sa première année de pouvoir a été marquée par la visite à la prison d’Antanimora, où il annoncé des mesures pour assurer le respect des droits humains dans les prisons malgaches, mais aussi des dispositions visant à désengorger les prisons. En tout cas, ce discours à la Nation du Chef de l’Etat est très attendu, aussi bien dans les rangs des partisans du régime que chez les opposants.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Andian-jiolahy voasambotra, 5 nadoboka eny Tsiafahy, 3 eny Antanimora

Valo tamin’ireo jiolahy 12  nanafika sy nandravarava teny amin’iny faritra Ambohimanambola sy ny Ambohimangakely iny no voasambotry ny zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Ambohimangakely. Natolotra ny Fampanoavana ny zoma lasa teo izy ireo, fantatra tamin’izany, araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ireo mpitandro filaminana, fa ny dimy lahy dia nadoboka avy hatrany eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, raha eny Antanimora kosa ny ambiny. Mbola mandeha moa ny fikarohana ireo namany hafa, raha ny vaovao azo hatrany.

Ny zava-nisy : ny alin’ny sabotsy 21 desambra lasa teo, dia tokantrano maromaro teny amin’ny faritra Ambohimanambola iny no lasibatry ny andian-jiolahy mirongo zava-maranitra. Rehefa nahazo izay nilainy tamin’izany ireto olon-dratsy ireto, dia nitsoaka ary niampita vohitra kely monja dia nandravarava indray tao amin’ny tanàna antsoina hoe Soavinimerina Betafo, eny amin’iny faritra Ambohimangakely iny. Tao anatin’izany anefa dia efa nampandrenesina ny zandary ary efa nanomboka nanao fisafoana sy sahavao ny manodidina ary nametraka ireo sakana rehetra amin’izay làlana mety ho nitsoahan’ireo olon-dratsy. Tamin’izany fisafoana izany no nahita lehilahy maromaro nampiahiahy ireo zandary teny amin’iny Amoronankona Ambohimangakely iny. Rehefa nosavaina ireto farany, dia mbola nahitana rongony sy zava-maranitra tany aminy. Nentina no hadihadiana avy hatrany moa izy ireo ary fantatra tamin’izay, fa isan’ireo tompon’antoka tamin’ilay fanafihana mitam-piadiana izy ireo. Voalaza, fa efa jiolahy rain-dahiny nampikaikaika iny faritra iny mihitsy ny dimy lahy tamin’izy ireo, izay nanapahan’ny mpitsara mpanao famotorana hevitra ny handefa azy ireo eny Tsiafahy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitrarahaba et Ivato : 3 morts, dont un ressortissant étranger, dans des accidents de moto

Malgré les actions de sensibilisations menées par les Forces de l’ordre chargées de la circulation suite à la recrudescence des accidents de moto ces derniers temps, ce moyen de locomotion continue de faire des dégâts. Hier, trois personnes ont péri dans deux accidents différents. Le premier s’est produit à Ambohitrarahaba, au milieu de la nuit, soit le samedi vers minuit. En direction de la ville d’Antananarivo, une moto scooter, avec deux personnes à bord, a percuté de face une voiture Nissan 4X4, venue en sens inverse. La violence du choc a tué sur le coup le conducteur et a gravement blessé son passager. Elle a également réduit en un tas de ferrailles et a fortement endommagé la partie avant du 4X4. Le pire est d’entendre que le motard décédé est un gendarme en service dans une unité à Ivato. Après le constat, le chauffeur de la voiture, qui s’en est sorti sain et sauf, a été emmené à la brigade de la gendarmerie d’Ankadikely pour enquête.

 

Nationalité suisse. Survenu vers 6 heures du matin, le deuxième accident a eu lieu à Ivato, juste au niveau du rond-point menant vers l’Aéroport à partir de la Base aéronavale (BANI). Une moto cross, montée par un ressortissant étranger et une Malgache, a fini sa course contre un poteau en béton de conduite d’électricité de la Jirama, après avoir raté ce rond-point. Le sang a coulé. La collision a propulsé le conducteur contre ce béton, avant de le projeter sur l’asphalte. Gravement touché au crâne, il est mort sur le coup. La femme n’a pas été pas épargnée. Tombée à terre, elle a été gravement blessée. Ses pieds et ses bras présentaient des fractures. Emmenée d’urgence à l’hôpital, elle a également rendu l’âme dès son entrée au service d’urgence. Les dépouilles des victimes ont été déposées à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. L’information recueillie auprès de cet hôpital, hier, a indiqué que cet homme est de nationalité suisse. Une information qui est encore à vérifier dans la mesure où, la gendarmerie qui se charge de l’enquête, a affirmé que jusqu’au moment où nous avons écrit cet article, les enquêteurs n’ont pas encore eu assez de renseignements sur cet homme. Aucun proche des deux victimes ne s’est encore manifesté. 

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Opposition à Anosy : Dépôt des requêtes dans le calme, la suite au mois de janvier

Les partisans de l’opposition ont manifesté dans le calme samedi dernier à Anosy.

L’affrontement entre les manifestants et les éléments des forces de l’ordre a été évité samedi dernier, aux alentours du tribunal administratif.

Comme il fallait s’y attendre, l’opposition, dirigée par le candidat du TIM à la mairie de Tana Riana Randriamasinoro, s’est rendue samedi dernier au tribunal administratif d’Anosy pour remettre en main propre ses requêtes supplémentaires. Le rassemblement populaire a été au rendez-vous. Suite à l’interdiction de manifester, décidée par le préfet de police d’Antananarivo et dans le cadre d’une mission de maintien de l’ordre public, le commandement de l’Emmo-Reg a mis en place un lourd dispositif de sécurité qui a permis à ses éléments de contrôler tout débordement pendant le rassemblement. Ce qui a été fait. Les partisans de l’opposition ont pu manifester sans heurts, ni casse pendant que le candidat Riana Randriamasinoro, accompagné des députés Hanitra Razafimanantsoa et Fidèle Razara Pierre, déposait ses requêtes auprès des juges administratifs qui ont jusqu’au 14 janvier pour statuer et proclamer les résultats officiels des Communales du 27 novembre dernier. « Je ne reculerai pas. Je suis déterminé à poursuivre notre combat dans la recherche des vérités après les dernières Communales. », a déclaré Riana Randriamasinoro qui a salué ses partisans après avoir déposé ses requêtes. Pour sa part, le député TIM du 1er arrondissement Hanitra Razafimanantsoa de souligner : « Nous avons accompli notre mission malgré les entraves à l’exercice de nos droits fondamentaux. » Bref, l’affrontement entre les manifestants et les éléments des forces de l’ordre a été évité samedi dernier à Anosy, contrairement  aux intox véhiculées sur les réseaux sociaux pour induire en erreur l’opinion publique.

Trêve politique. Après avoir déposé leurs requêtes, les dirigeants de l’opposition n’ont pas annoncé le prochain rendez-vous avec leurs partisans. Pour une partie de l’opinion, l’absence de cette annonce signifie que l’opposition a signé une trêve politique pour permettre aux tananariviens de passer les festivités de fin d’année dans la sérénité et la tranquillité. Reste à savoir jusqu’à quand l’opposition observe cette trêve tant souhaitée par les Malgaches, malgré la cherté de la vie. En tout cas, la balle se trouve, depuis samedi, dans le camp du tribunal administratif. Contrairement à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le verdict de cette juridiction peut faire l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat. A rappeler que la CENI s’est dessaisie des questions liées aux Communales du 27 novembre après en avoir proclamé les résultats provisoires. Pour l’élection du maire de la Capitale, les résultats provisoires, publiés par la structure ad ‘hoc pour la province d’Antananarivo, ont donné 81.351 voix, soit 49,0%, au candidat de l’IRK Naina Andriantsitohaina, contre 75.425 voix, soit 45,43%, à celui du TIM Riana Randriamasinoro. En ce qui concerne l’élection des conseillers municipaux, l’IRK se trouve provisoirement en tête avec 75.445 voix, soit 47,67%, contre 74.010, soit 44,81% pour le TIM. Pour Antananarivo Renivohitra, le taux de participation était de 23,20%. A l’allure où vont les choses, le nouveau maire de la Capitale prendrait ses fonctions vers la troisième semaine du mois de janvier 2020. Une prise des fonctions qui ne serait pas forcément synonyme de victoire au vu des tâches qui l’attendent.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football – Match de gala : Difficile victoire des expatriés

Les expatriés avec Jimmy Simouri et Fabrice ainsi que Juvet qui jouent à la Réunion.

Le match de gala opposant Tia Kitra aux expatriés d’hier a tourné à l’avantage de ces derniers. Mais la victoire a mis du temps à se dessiner puisque les Tamataviens ont fait de la résistance en se payant même le luxe d’ouvrir le score sur un missile de Baggio (51ème mn). Mais les expatriés n’ont jamais lâché prise. Fabrice, l’attaquant de la Saint-Pierroise, a  réussi à provoquer la faute dans les 18m adverses. Britton, l’attaquant du FC Leopards de St André, transforma logiquement le pénalty (72mn). La partie réellement perturbée par l’état de la pelouse municipale de Toamasina ne permettait pas de développer le jeu et les deux équipes se séparaient durant les temps réglementaires sur ce score de 1 à 1. Comme il y avait un trophée à gagner, ce sont les expatriés qui l’ont gagné probablement pour Lolody de Rosa qui portait le brassard de capitaine en forment avec Juvet, le grand défenseur de l’AF Saint Louis, une solide charnière centrale. Ces expatriés auraient d’ ailleurs pu gagner mais Fabrice et encore moins Jimmy Simouri du FC Saint Denis ou Ulrich Xavier de Côte d’Or aux Seychelles se sont heurtés à une défense rugueuse de Tia Kitra également soucieuse de montrer qu’elle a pris du galon après 7 journées de Pro League. Et si Patricio, l’organisateur, entend rééditer ce match de gala avec les expatriés de France et de Belgique, Tia Kitra de la bouche de son président, Laurent Randrianirina, affirme aussi sa détermination à aller de l’avant.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Jean Rossinah, le romantisme incarné

Jean Rossinah, une voix incontournable du paysage musical malgache dans les années 80

Connu pour ses clips véranda d’une villa cossue et jardin florissant, Jean Rossinah est décédé le 27 décembre à l’âge de 79 ans. Ses funérailles se sont déroulées hier en présence de la famille, des amis et de quelques artistes. C’est presque toute une époque qui émet un au revoir avec la disparition de ce chanteur des générations, Ny Nanahary, Fleurys Rakotozafy… Une génération qui a été le trait d’union entre l’insistance sur les chants d’antan, ou kalon’ny fahiny, et une tentative de modernisation, voire de « variétisation » de ce genre. Grâce à lui, des titres comme « Tranobongon’ny fitia », « Raha manembona »… ont pu voir le jour. Quelque part, à son époque, il y avait un courant romantique qui a enchanté le paysage musical malgache. Jean Rossinah en solo, ou à travers ses duos mémorables, chantait souvent l’amour et la mélancolie. Décidément, cette année a été loin d’être tendre avec le monde musical malgache. 2019 a connu le plus grand nombre de pertes. Pour ne citer que les Mahaleo qui ont perdu deux membres à quelques semaines d’intervalle. Voilà donc Jean Rossinah qui tire aussi sa révérence. Sa dernière apparition sur scène a été en mai 2018, où il a partagé la scène avec d’autres pointures de la variété des années 60.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football – « Grand tournoi des champions » : Dart Line sacrée championne

L’équipe de Dart Line a remporté le titre du « Grand tournoi des champions », première édition.

La première édition du « Grand tournoi des champions » du foot à 5, organisée par le centre complexe sportif et loisir Five Soccer s’est déroulée ce week-end sur ses deux terrains synthétiques à Ambohimanambola, à 800 mètres derrière la gare Fisandratana.

En effet, 14 équipes ont participé à cette première édition du tournoi foot à 5 du Five Soccer. La phase des éliminatoires s’est déroulée samedi, tandis que la grande finale était hier. La domination de Dart Line était une surprise pour tous au début du tournoi. Elle était en retard et  a raté un match lors de la  phase des éliminatoires. Mais la bande à Raphael James Eric Arnold s’est rattrapée en réalisant  un parcours sans faute. Ainsi, ils ont remporté la victoire en s’imposant face à As Samba sur un score sans appel de 16 à 8. Cette rencontre était un suspens durant la première mi-temps durant laquelle elle a mené sur score de 6 à 5. Au retour des vestiaires, les hommes de Dart Line ont commencé à creuser l’écart. Ils ont dominé leur adversaire avec ce score fleuve au coup du sifflet final. Mis à part la coupe, l’équipe de Dart Line partait également avec la somme de 1.000.000 ariary. Tandis que l’As Samba, la vice-championne qui a pris la deuxième marche du podium, est primée d’une somme de 400.000 ariary. « On a pris au sérieux le tournoi depuis le premier match. Mon équipe n’a également sous-estimé l’adversaire. N’empêche, notre technique était notre point fort. C’était une bonne aventure dans une meilleure infrastructure. On espère la continuité de ce tournoi », a annoncé Raphael James Eric Arnold, le capitaine de l’équipe. Aussi satisfait que les joueurs, Five Soccer envisage d’organiser la deuxième édition en mois de mars 2020. « Le premier essai a été une réussite malgré les petits imprévus. On prévoit d’améliorer le tournoi l’année prochaine avec plus de challenge et de primes », a conclu, Miantso Randrianambo, premier responsable de l’équipe de Five Soccer.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Protection de l’enfance : Deux projets, deux défis majeurs dans la lutte

La protection des droits de lenfance est l’affaire de tous.

La journée du 17 décembre dernier était particulière pour les enfants issus des familles vulnérables ainsi que pour ceux privés des soins parentaux placés en institutions. Deux projets ont été signés ce jour-là à Andrainarivo et entendent « améliorer l’accueil des enfants privés de soins parentaux, conformément aux engagements pris dans le cadre de la Convention Internationale des droits de l’enfant ». Ainsi, le projet QUAPEM (QUalité de l’Accueil en Protection de l’Enfance à Madagascar) vise à « améliorer la conformité des structures d’accueil en protection de l’enfance aux normes nationales et aux bonnes pratiques internationales ; et de créer un environnement favorable à la professionnalisation du milieu associatif de la protection de l’enfance ». Intervenant dans les régions d’Analamanga, d’Atsinanana, Vakinankaratra et Vatovavy Fitovinany, le projet QUAPEM est porté par SOS Villages d’Enfants France, mis en œuvre parSOS Villages d’Enfants Madagascar en partenariat avec le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) et l’Institut Supérieur en Travail Social (ISTS), et constitue à appuyer les structures d’accueil en protection de l’enfance et 120 professionnels de ces centres (Responsables de centre, Intervenants sociaux et Travailleurs sociaux). Il conviendrait de noter que le projet QUAPEM est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et du Gouvernement Princier de Monaco. Pour ce qui est du projet « Réalisation des projets de vie des enfants privés de soins parentaux placés en institutions », l’objectif est de « procéder à la prévention de la prolongation de séjour en institution des enfants de moins de 15 ans en accordant une attention particulière à leur projet de vie ».

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Réveillon 2020 : Antananarivo en effervescence pour la Saint-Sylvestre

Les soirées se bousculent à la dernière minute dans la capitale pour accueillir en liesse la nouvelle année. Voici un tour d’horizon de ce qui s’organise pour cette soirée du 31 décembre.

Des fêtes pour tous les goûts et les âges à Antananarivo et sa périphérie pour la nuit de la Saint-Sylvestre. Même si les organisateurs ont tardé à se manifester, la capitale sera assez animée pour le réveillon de demain. La jeunesse sera invitée au Casc Pk0 Soarano avec à l’affiche les Naël, Wada, Yoongs, Mr Sayda et Jaovavy, les hostilités démarreront dès 18 heures. A part cela, il y aura d’autres animations et un contingent de Djs. Le Kianjan’ny Kanto à Mahamasina s’est aussi réservé une nuit de musique urbaine « Réveillon m’délire » avec Johanne, Marion, O’Black, Arione Joy, Lifah et encore Mr Sayda. On y retrouvera presque le même topo : du show et des maîtres des platines qui vont se succédés pour allumer la piste.

Les quadras et plus peuvent rallier la Villa Night ‘Ambatomirahavavy, des artistes assez reconnus vont y animer la Saint-Sylvestre. Il y aura du Tovo J’hay, dont l’année 2019 a été l’annonce d’un grand retour à confirmer en 2020. Samoela sera également de la partie. Cyemci et Safidy seront au micro pour représenter la nouvelle vague musicale. Les portes s’ouvriront dès 18 heures. Pour ceux ou celles qui adorent le feutré, la soirée Golden Hour leur est dédiée au Cci Ivato à 20 heures. Idéale pour jeunes cadres. Ils et elles y retrouveront Elsie, habituée à ce genre de prestation, Mathieu, Lanto, Pathy Andreas, Jack Thierry et Taxx. Une troupe rodée et capable d’interpréter les meilleurs tubes du moment.

Nostalgie nocturne. Quant aux quinquas, Black Jack’s et slon orchestre seront à l’affiche de l’Amitié Fandian à Andohatapenaka à partir de 21 heures. Une nuit qui sera dédiée à un hommage à Johnny Hallyday par Aristide Navalona. Baigner dans la nostalgie n’a jamais été interdit pour passer le réveillon. Kiaka sera par contre au Trano Bongo à Tanjombato à partir de 21 heures, demain. Il n’y aura surement pas que du rock, avec ses titres comme « Ilay mahantra » ou « Soavaly metaly ». Nini, le chanteur est aussi un interprète solide quelques soit le genre, musique malgache d’antan, variété étrangère… Toujours dans la nostalgie, le groupe Jeneraly sera au Zen Resto Ambohimangakely à 21 heures. Les organisateurs proposent des grillades et un feu de camp acoustique. A moins que la pluie ne fasse des siennes.

Les lieux festifs habituels seront au rendez-vous pour la Saint-Sylvestre. Le Lion d’Or Anosiavaratra sera animé par l’orchestre Lucky Group pour le « Réveillon Magique 2020 » à partir de 20 heures 30. Tence Mena, Onja et Naël seront à l’AC Palace à Ivato, l’animation débutera à 20 heures. Ce sera, à en croire cette affiche, l’une des meilleures soirées de ce réveillon 2020. Tence Mena est une spécialiste de ces soirées où l’ambiance est plutôt familiale avant d’être festive. D’ailleurs, les organisateurs affichent déjà leur prétention en intitulant la soirée, « Le plus beau des Réveillons ». Le seul facteur qui pourrait faire tomber à l’eau le programme des noctambules pour la Saint-Sylvestre, reste la pluie. Et jusqu’à maintenant, le ciel semble être clément.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Ambondrona conclut 2019 en apothéose

Ambondrona un groupe intemporel, hier au Palais des Sports.

Les fans du groupe Ambondrona ont attendu ce moment toute l’année, chose faite. Le rock band a enflammé le Palais des Sports, bombé hier.  

Le concert d’Ambondrona au Palais des Sports de Mahamasina, hier, a été le meilleur spot de ce week- end. Public venu en masse, organisation huilée et comme il fallait s’y attendre, un rock band toujours aussi charismatique. Et à chacun de leur spectacle, la fièvre de l’entrée en scène est un moment à part. Dès que les silhouettes se dessinent, les cris de la fosse atteignent des pics de décibels. A l’approche de la quarantaine, Beranto et sa bande, déclenchent encore l’hystérie des minettes. Vers 15 heures, les premières notes ont été lancées. Malgré un 2019 assez timide, la formation retrouve vite ses repères sur scène.

Pour Haritiana Malala Randrianerason, le concert avait déjà débuté dans sa tête. Elle a été la première arrivée devant le portail du Palais des Sports de Mahamasina dès 9 heures du matin, écouteurs aux oreilles. « Je ne raterai ce concert pour rien au monde, celui qui se déroule au gymnase a toujours un goût particulier. C’est comme une histoire entre nous, les fans et le groupe. Puisque c’est l’une des plus grandes salles qu’Ambondrona a réussi à remplir à ses débuts. Et nous étions déjà là. », fait-elle savoir.

Intemporel et reconnaissant. Sur la chanson « Mankasitraka aho », cette communion a été particulièrement palpable, voire organique. Ce titre a été écrit en guise de remerciements aux fans, pour leur dévouement, les moments de partage, l’amour inconditionnel au groupe… Tout cela est renfermé dans un morceau soft, avec un solo astral d’entrée. Dans l’ensemble, le groupe est revenu sur tous ses albums. Chantant tous les meilleurs titres de leurs opus. Avec « Aza ela any », une nouvelle chanson, la salle a fini d’être complètement conquise. Il a fallu environ quatre heures de musique pour que tout le monde se sépare, la tête encore dans les étoiles.

Une bien belle manière d’envisager le grand rendez-vous de l’année prochaine au Coliseum d’Antsonjombe. « Je pense qu’Ambondrona reste encore le seul groupe à avoir réussi à dompter ce lieu de spectacle en solo. Pour les deux concerts précédents, il n’a pas eu besoin de faire appel à des myriades de têtes d’affiche pour l’épauler », fait remarquer Vahatra Rakotomalala, un fan des premières heures. Vu ce qui s’est déroulé au Palais des Sports hier après-midi, Rakix et ses acolytes n’auront pas de difficulté à remplir 30 000 places au mois d’avril.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Secteur minier : Les opérateurs et la société civile craignent une perte de compétitivité internationale.

: L’avenir du secteur minier dépend de la réussite de la nouvelle politique minière du régime.

Le bras de fer entre l’Etat et les opérateurs miniers concernant le projet de nouveau code minier témoigne de la crise que traverse actuellement le secteur

Représentant plus de 40% des investissements directs étrangers et environ de 30% à 60% des recettes en devises, le secteur minier est appelé à jouer un rôle déterminant dans la relance économique de Madagascar.

Crise

Et pourtant le secteur ne se porte visiblement pas bien. Deux grandes entreprises minières traversent actuellement une crise. Après plus de 20 ans d’exploitation, QMM considéré comme le géant de l’ilménite annonce des millions de dollars de pertes, au point d’intriguer l’Etat malgache qui détient une partie du capital et qui a fait initier une enquête sur la gestion de la compagnie. Base Toliara qui est aussi sur le chemin de l’exploitation de l’ilménite n’est pas aussi bien lotie. Face notamment aux contestations populaires, le projet est en suspens, en attendant le bouclage d’un certain nombre de procédures. Pour le moment seule Ambatovy, la compagnie qui exploite le nickel et le cobalt dans la région Est du pays semble résister, mais on sait qu’elle n’est pas non plus à l’abri de l’instabilité des cours de ces deux produits qui apportent au pays d’importantes recettes en devises. L’autre crise qui menace le secteur minier se situe au niveau des débats sur le projet de nouveau code minier. En défendant notamment que les grandes entreprises minières, du moins une partie, n’apportent pas comme il faut au développement économique du pays, l’Etat s’est décidé à prendre les choses en main, avec notamment ce projet de réviser à la hausse la fiscalité minière.

Lourde fiscalité

Durant le dernier Salon des mines qui s’est tenu au Mininb Business Center, le Premier ministre Christian Ntsay a clairement signifié l’intention du gouvernement de faire en sorte que le secteur minier participe davantage au processus de développement économique. Avec notamment cette idée d’augmenter fortement les redevances minières sur ces grandes exploitations. Une intention qui a provoqué le tollé général des opérateurs miniers, mais aussi de la société civile. D’après ces derniers, une lourde fiscalité portera un coup fatal à l’attractivité du secteur minier malgache. Ce projet de nouveau code minier est considéré comme « antiéconomique » par les professionnels du secteur ainsi que par la société civile. Un texte considéré, par ailleurs comme incompréhensible sur certains points, dont notamment cette idée d’octroyer à l’Etat 20% de la production minière.

Impasse

En tout cas, le secteur minier malgache se trouve de nouveau dans une sorte d’impasse et le bras de fer entre les opérateurs et le gouvernement risque de compliquer les choses. Un terrain d’entente sera-t-il trouvé afin de sauver les meubles pour le secteur minier qui peut encore jouer un rôle de premier ordre dans l’avenir économique du pays. En effet, d’après la Banque  mondiale, en 2024, le secteur minier sera l’un des piliers de l’économie malgache par les retombées qu’il produira au plan national et au plan local ; il sera par ailleurs la vitrine internationale pour le développement industriel sur le territoire de la Grande Ile.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ressources naturelles : La CITES prête à appuyer Madagascar dans sa lutte contre les trafics illicites

Avec les trafics en tout genre, Madagascar risque de perdre tout ce qu’il a comme ressources naturelles.

150 pays membres de la CITES ont affirmé leur volonté de prêter main forte à la Grande Île dans la lutte contre les trafics illicites des ressources naturelles. Le mois de novembre dernier, 88 tortues radiata de Madagascar ont été appréhendées aux Comores grâce à cette collaboration.

Le pillage des richesses naturelles de Madagascar continuent de se faire malgré les efforts de tous les acteurs de les préserver. Cette fois-ci, c’était aux Comores que des tortues endémiques de la Grande Ile ont été appréhendées. C’est ce que rapporte un communiqué émanant du ministère de l’Environnement et du Développement durable en date du 27 décembre dernier. Le communiqué de faire également savoir que « les tortues ont été appréhendées par la police comorienne et que c’est la CITES des Comores qui a interpellé la branche  malgache sur les faits ». Avant de renchérir « des enquêtes sont actuellement menées concernant les tenants et aboutissants de l’affaire ». Entre autres, sur comment les 88 tortues Radiata ont pu franchir les frontières malgaches pour être appréhendées aux Comores. Une bonne question lorsque l’on sait combien les dispositifs sont strictes par rapport aux entrées et sorties des nationaux du territoire. Une bonne question également lorsque l’on connaît les dispositifs de sécurité et de sûreté aéroportuaire existants dans le pays. Des pistes de réflexions se posent toutefois lorsque l’on pense à l’administration des 5 000 km de côtes du pays. Lesdites côtes étant appelées par les esprits malicieux comme « passoir à tous les trafics ». Il conviendrait toutefois de savoir que 72 des 88 tortues appréhendées aux Comores ont été rapatriées à Madagascar le 26 décembre dernier. Et qu’une dizaine a perdu la vie.

Dispositifs. Joint au téléphone pour de plus amples informations concernant les mesures prises par le gouvernement malgache afin de faire face aux trafics des ressources en biodiversité, Alexandre Georget, ministre de l’ Environnement et du  Développement durable de noter : «  Le ministère travaille en étroite collaboration avec les VOI ou Vondron’Olona Ifotony. Des campagnes de sensibilisation et d’éducation citoyenne sont menées afin de faire adhérer le plus de Malgaches dans la lutte contre les trafics illicites de nos ressources ». Outre les campagnes d’éducation et de sensibilisation, le ministère collabore également avec les OMC ou organismes mixtes de conception sur tout ce qui est décision judiciaire relative aux trafiquants. Profitant de l’interview téléphonique Alexandre Georget de rajouter « Madagascar a réussi à convaincre environ 150 pays membres de la CITES à l’appuyer dans la lutte contre les trafics des ressources naturelles ». Ce qui signifie selon toujours les explications du ministre en charge de l’environnement que « toutes les richesses naturelles d’origines malgaches exportées illicitement seront appréhendées si elles passent dans les ports et/ou aéroports des pays membres de la CITES ». Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la lutte contre les trafics illicites de ses ressources, « Madagascar vient de se doter de deux scanners qui vont prochainement être mis en place auprès du nouvel aéroport international d’Ivato ». Si des efforts ont été menés, beaucoup restent à faire pour l’éradication des trafics des ressources endémiques de Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Famonoana mpamily bajaj, jiolahy roa azo sambo-belona

Rehefa nokarohin’ny mpitandro filaminana fatratra natao hazalambo, dia voasambotry ny Polisim-pirenena ny roa tamin’ireo jiolahy namono mpamily bajaj sy tovolahy iray, tao Mahajanga tampon-tanana, raha mbola karohina kosa hatramin’izao ny naman’ireto mpanao ratsy azo sambo-belona. Araka ny vaovao voaray, tovolahy iray avy nikorana no nenjehan’ny mpanendaka tao Mahajanga Be, ny alakamisy teo, tokony ho tamin’ny roa ora naraina, ary tsy lavitra « bar » iray no nitrangan’ny fanafihana. Nanezaka nitsoaka ilay tovolahy ka nanatona Bajaj sendra azy, nefa tsy namelan’ireo mpanendaka izy fa nokapakapain’ny jiolahy tamin’ny antsibe ny lohany, ka naratra mafy, ary lasan’ireo olon-dratsy ny finday tany aminy. Tsy nionona tamin’izany ireo mpanendaka, fa niharan’ny herisetra ihany koa ilay mpitondra Bajaj, ka sady naratra mafy no voaroba avokoa ny vola rehetra tany aminy. Taorian’izay, rehefa nahazo fampilazana ny mpitandro ny filaminana, dia nandeha avy hatrany ny fikarohana ireo olon-dratsy, ka nisy roa lahy voasambotra, ary mbola nahitana antsibe mihoson-drà teny amin’izy ireo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Billard – « Grand Defi Blackball » : Nekena remporte le voyage pour Dubaï

Lors de la phase finale de la compétition à Ivandry.

Ainsi tombe le rideau du Grand Defi Blackball de billard. Nekena, le champion, s’envolera  pour Dubaï tout frais payé par terrain synthétique, le sponsor du tournoi.

Les finales du Grand Defi Blackball, un tournoi de billard mettant en challenge les grands joueurs d’antan contre les jeunes assidus du moment, se  sont déroulées dans le City Art – Hall de la City Ivandry la semaine dernière. La bataille a été rude, puisque les vainqueurs ont livré des jeux spectaculaires. Au final, Nekena du club PCB remporte le titre du champion du grand défi. Il a battu le grand champion Mitity du LLC. C’est Nekena qui partira donc à Dubaï, ce qui est le gros lot du tournoi offert par Kenya Airways. Son séjour sur place sera pris en charge par Terrain Synthétique le sponsor officiel du tournoi.

Dans les autres compétitions, la catégorie simple messieurs a été remportée par Dany d’In Square Billard Club en battant Nekena en finale sur un score de 9 manches à 5 avec un money prize de 800.000 Ar à gagner. Entre autres, le trio Dany – Georges – Rindra d’In square billard Club a gagné le titre de la catégorie par équipe de trois, en battant Mbato – Angelot et Mirado du Club KGB. Chez les dames, Nadi du BBCB a été la grande championne.

« L’organisation a été digne des grands tournois internationaux » selon les explications du Georges, l’un des participants. Pour l’ISBC, le club organisateur, il donne déjà un rendez vous pour le Grand Défi Blackball édition 2020 avec la venue des grands joueurs étrangers. «  Le billard commence à intéresser les grosses boîtes, c’est une chose très importante pour la promotion de cette discipline qui projette de s’ouvrir à l’international » a fait savoir le président, Zo Rakotobe.

Tous les résultats :

Simple Dames: 

– Champion : Nadi du club BBCB

-Vice Championne : Anja du club Alpha

– 3e place : Laura Games

Par équipe de 3: 

– Champion : ISBC 1 ( Dany – Georges – Rindra )

-Vice champion: KGB  (Mbato – Angelot – Mirado)

Simple messieurs: 

– Champion:  Dany du club ISBC ( In Square Billard Club )

-Vice Champion:  Nekena du club PCB

-3e place : Andriniaina du Club LLC

Grand champion du grand défi « Old vs New » 

-Champion :  Nekena du Club PCB

– Vice champion : Andriamihajamanana dit Mitity du club LLC

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Prévision Météo : Une fin d’année orageuse en vue

La fin d’année pourrait être pluvieuse pour beaucoup de régions.

Les températures actuelles correspondraient à celles normalement enregistrées durant la saison des pluies.

Les prévisions météorologiques font savoir que le temps qui prévaut actuellement dans la Grande Île est tributaire de l’existence d’une zone de convergence inter tropicale. Cette dernière étant renforcée et est la conséquence même de la dépression tropicale située à environ 1.320 km de Mahanoro, dans l’Océan Indien. Il conviendrait toutefois de noter que la dépression tropicale en question ne menace pas directement la Grande Île contrairement aux îles voisines comme Maurice et La Réunion qui sont en alerte cyclonique. Pour en revenir à la zone de convergence inter tropicale, un technicien auprès de la direction générale de la météorologie du pays de noter « son existence définit le retour progressif de la saison des pluies et des averses orageuses si ces dernières n’ont pas été observées ces derniers temps à cause de l’influence de l’Alizée ». Les régions du pays devraient donc s’attendre à des averses orageuses et beaucoup de pluies dans les jours à venir si l’on s’en tient toujours aux explications de la direction générale de la météo Madagascar.

Température. Si la capitale malgache a connu une baisse considérable de la température ces derniers jours, les villes comme Majunga ont fait face à de forte chaleur. Des habitants se demandent si la forte chaleur qu’ils ressentent et vivent au quotidien ne serait pas supérieure à la normale. « On sait tous que la chaleur est à Majunga comme le froid en Sibérie mais ces derniers temps, c’est un peu trop, on étouffe littéralement de chaleur » lance Rolland conducteur de Tuk Tuk de la capitale du Boeny. Avec la zone de convergence inter tropicale, la chaleur devrait toutefois revenir dans les régions comme les hautes terres centrales. Les prévisions de la direction générale de la météo font savoir que ces dernières vont enregistrer « une température allant de 28 à 30° dans les prochains jours ». Ce qui serait normal étant donné qu’on « est en pleine saison de  pluies » d’après toujours l’explication du technicien de la météo. « La température peut atteindre les 30 à 31° dans les hautes terres centrales tandis qu’elle peut facilement afficher les 33 à 34° dans les régions côtières. Donc on est tout à fait dans les normes » lance notre interlocuteur. Averses orageuses et pluies seraient donc au rendez-vous en cette fin d’année. Ce qui n’est pas perçu comme une bonne chose pour certains mais un « tso-drano » pour d’autres.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Elections territoriales : Sur les contentieux électoraux

Tout électeur a le droit de déposer une requête. (Photo d’archives)

La revue « Politika » a parlé des contentieux électoraux aux élections territoriales dans un résumé du guide édité par la FES, le ministère de la CENI et le ministère de la Justice. Il s’agit, entre autres, du contentieux sur la liste électorale qui font état des organismes acteurs et circuit du dossier, à savoir le Fokontany, la Commission Locale de Recensement Électoral (CLRE), du Tribunal de Première Instance (TPI) et de la Commission Electorale du District. Les litiges possibles portent notamment sur le refus d’inscription opposé par la CLRE, omission d’inscription et contestation d’inscription indue. Pour ce qui est de la procédure et instances à saisir, la CLRE, en premier, 20 jours pour refus et inscription indue, 10 jours pour omission et le TPI territorialement compétent in fine, 5 jours pour refus et omission et 5 jours pour inscription indue.

Objectif. La requête doit être écrite en trois exemplaires. Elle doit mentionner le nom du requérant ainsi que son adresse. Elle doit désigner le candidat ou la liste de candidats dont l’élection est contestée et contenir des moyens et conclusions. La requête est personnelle et  ne vise qu’un seul objectif… La requête doit être déposée au greffe du Tribunal administratif ou du Tribunal de Première Instance compétent, à l’arrondissement administratif, à la CENI ou ses démembrements, directement par lettre recommandé ou par exploit d’huissier.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Coopération Japon-Madagascar : Une EPP à Ranomainty en vue

Les trois contrats signés le 27 décembre dernier clos les trois années de travail d’Ochiro Ogasawara à Madagascar.

Trois contrats de don d’un montant total de 182.685 euros ont été signés le 27 décembre 2019 dernier à l’Ambassade du Japon Ivandry. S’inscrivant dans le cadre du programme de coopération financière « Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine APL », les trois contrats concernent : la réhabilitation du réseau d’eau potable dans le village d’Ambohimanga et le Palais Royal, l’extension de salles de classe de l’Ecole Primaire Publique (EPP) d’Ambatobe et la construction d’une école primaire publique à Ranomainty, commune rurale d’Ebelo, district d’Amboasary Sud, région Anosy. Annoncé par Ochiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar lors de la conférence de presse organisée à l’Ambassade du Japon en vue de son départ définitif du pays, la construction de l’EPP de Ranomainty entend être la manifestation de la continuité des actions du gouvernement japonais dans le Grand Sud du pays. Notamment, dans le cadre du renforcement du système éducatif malgache. Financé par l’Ambassade du Japon à hauteur de 86 885 euros, soit environ 355 millions d’ariary, le projet en question consiste à construire un bâtiment doté de salles de classes équipées de mobiliers scolaires. La signature des contrats cadrent avec l’engagement des chefs d’Etat d’Afrique et du gouvernement du Japon qui correspond à la promotion des systèmes sanitaires résilients en Afrique. Des engagements à privilégier l’éducation à toutes les étapes, à collaborer étroitement pour combler les fossés entre le développement du capital humain et de réduire les inégalités entre les villes et le monde rural en Afrique.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

.Chine-Afrique : La Chine aidera l’Afrique à réaliser le « rêve africain » au plus tôt selon Wang...

: La réhabilitation de la RN9, dans le Sud de Madagascar, figure parmi les projets d’infrastructures réalisés par la China Railways, une grande entreprise de travaux publics chinoise.

La Chine est prête à faire de son mieux pour aider l’Afrique à sortir du « piège de sous-développement » et à réaliser le « rêve africain » au plus tôt, a déclaré le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, cité par French China.org

Wang a fait ces remarques lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères du G20, tenue à Nagoya au Japon. Selon lui, le manque de fonds est le plus grand défi pour le développement de l’Afrique, avec un déficit annuel d’investissement de 100 milliards de dollars dans l’infrastructure. Les projets d’infrastructure chinois en Afrique génèrent un revenu total de plus de 50 milliards de dollars chaque année, a-t-il souligné.

Coopération Sud-Sud

Par exemple, le chemin de fer Mombasa-Nairobi a créé près de 50.000 emplois locaux, ce qui a stimulé la croissance économique du Kenya d’environ 1,5%, a indiqué M. Wang, ajoutant que la coopération sino-africaine qui fait partie de la coopération Sud-Sud constitue une entraide entre amis et frères. Attachant une grande importance à la question de la dette, la Chine aide activement les pays africains à améliorer leur capacité de gestion de la dette, et offre son soutien aux pays africains quand ils rencontrent des difficultés, a assuré M. Wang, ajoutant que les deux parties avaient pris des progrès positifs dans la construction conjointe de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR). L’ICR est hautement compatible avec l’Agenda 2030 pour le développement durable, l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les stratégies de développement des pays africains, constituant ainsi une synergie forte pour promouvoir un développement commun, a-t-il souligné.

Goulots d’étranglement

Pour mieux aider l’Afrique à réaliser un développement durable, il est nécessaire de se concentrer sur la résolution des trois principaux goulots d’étranglement au développement, à savoir l’infrastructure arriérée, le manque de talents et de capitaux, tout en réglant les trois problèmes de subsistance, à savoir l’emploi, l’alimentation et l’habillement, et la santé, a-t-il ajouté. A cet égard, la Chine va adhérer au principe du respect de la justice tout en poursuivant des intérêts communs, ainsi qu’aux principes de sincérité, de résultats concrets, d’affinité et de bonne foi, et travailler inlassablement pour aider l’Afrique à se développer, a déclaré M. Wang. La Chine a aidé l’Afrique à construire plus de 10.000 km de routes, plus de 6.000 km de chemins de fer et de nombreux bibliothèques, écoles, hôpitaux et d’autres installations de bien-être sur le continent, promouvant largement le développement local, a-t-il rappelé.

Assistance tangible

Parallèlement, plus de la moitié des huit plans d’action et du financement de soutien annoncés lors du sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) a été mis en œuvre ou a vu des arrangements concrets. Il a appelé les pays développés à honorer leurs engagements pris envers l’Afrique et à fournir une assistance tangible dans différents secteurs, dont les capitaux et les technologies, entre autres. La Chine s’apprête à travailler avec toutes les autres parties pour parvenir aux avantages réciproques, promouvoir conjointement la paix, la stabilité et le développement en Afrique et aider les pays africains à réaliser le « rêve africain » au plus tôt, a-t-il conclu.

Recueillis par R.Edmond (Source : French China.org)

Midi Madagasikara0 partages

Comité Olympique – Formation : 14 personnes certifiées en Cours Avancés en Management du Sport

La troisième promotion du CAMS avec les formateurs du COM.

Comité Olympique – Formation : 14 personnes certifiées en Cours Avancés en Management du Sport 

La sortie de la troisième promotion du Cours Avancés en Management de Sport (CAMS), organisée par le Comité Olympique Malgache, s’est tenue samedi dernier à l’ANS Ampefiloha. Ils étaient au nombre de 18 au début de la formation mais seuls 14 d’entre-eux l’ont terminé. Le directeur de formation, Ratoavinirina Ramaroson, a annoncé que la formation comportait six thèmes, qui devaient être traités et présentés en soutenance. Parmi ces thèmes, la structure auprès du Comité olympique international, la stratégie de gestion et finance, la recherche de revenus, la gestion des sorties à l’étranger liées au sport, et l’organisation d’événements sportifs. D’ailleurs le secrétaire général du Comité olympique malgache, Randriamanarivo Harinelina, a honoré de sa présence et a clôturé officiellement la cérémonie, qui par dessus tout, a noté que la formation est ouverte à tous mais qu’il est d’abord nécessaire de terminer le « Cours des dirigeants sportifs ». Il a souligné que « le monde du sport évolue tous les jours. Nous devons donc suivre cette évolution, c’est pourquoi les membres du Comité olympique malgache, dirigé par son président, Siteny Andrianasoloniaiko, recherchent des idées pour former des dirigeants sportifs de la sorte. ».  Plusieurs disciplines sportives ont été représentées comme celle du badminton, du basket-ball, de l’athlétisme, du personnel du ministère, de l’handisport et beaucoup d’autres. 

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Taolagnaro : Tovovavy 16 taona nalaina an-keriny, jiolahy iray voasambotra

Taorian’ny fakana an-keriny nitranga afak’omaly tolakandro, tokony ho tamin’ny efatra ora, tao an-drenivohitry ny Faritra Anosy ; izay nakan’ny jiolahy takalonaina tovovavy iray 16 taona antsoina hoe : Memena, mpianatry ny Ceg ao Amboasary Atsimo, izay nanao « vacances » nivantana tamin’ny havany ao Ampamakiambato, 4 km miala an’i Taolagnaro tampon-tanàna. Rehefa nokarohin’ny mpitandro filaminana fatratra ny nahavanon-doza tamin’ny alàlan’ny finday nampiasain’ny jiolahy niantsoana ny Ray aman-drenin-drazazavavy, dia voasambotra omaly naraina tamin’ny 10 ora, tamina trano iray tao amin’ny Fokontany Amboanato, ny jiolahy iray. Raha ny nambaran’ny fianakaviana nampita ny vaovao, niala « bus » tsy lavitra sekoly tsy miankina iray tao amin’ny Fokontany Ambinanikely ity tovovavy ity no hita farany, raha tokony hamonjy fodiana. « Taorian’izay dia niantso anay Ray aman-drenin’i Memena tamin’ny alàlan’ny finday ny mpaka takalonaina, ary nangataka vola amina miliara ». Raha ny vaovao voaray hatrany, vao sambany no nisy tranga fakana an-keriny toy izao tao Faradofay tampon-tanàna. Efa misokatra moa ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana any an-toerana amin’izao fotoana izao, ka ho hita eo ny tohiny sy ny tena marina mahakasika an’ity raharaha ity.

Eric Manitrisa