Les actualités à Madagascar du Samedi 30 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

Communales à Tana : Naina Andriantsitohaina s’approche de la victoire

1173 bureaux de vote sur 1202 ont déjà été reçus à Alarobia, soit 97,59%.

Les dés sont jetés, ou enfin presque, en ce qui concerne la course à la Mairie de Tana. Le candidat de l’IRK, Andriantsitohaina Franck Michel Naina est en passe d’être élu nouveau Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Les derniers résultats provisoires publiés hier par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) lui donne une avance confortable avec 70 658 voix obtenues, soit 48,80%. Il devance donc, sans surprise, le candidat du « Tiako i Madagasikara », Randriamasinoro Tahiry Ny Rina qui a obtenu 65 978 voix, soit 45,57%. 4680 voix d’écarts donc entre les deux hommes de tête. Un écart qui risque d’être difficile voire impossible à rattraper pour le jeune candidat que l’ancien président Marc Ravalomanana a adoubé pour rivaliser avec le candidat du pouvoir. Si l’on se réfère aux résultats provisoires de la CENI, la victoire est donc proche pour l’ancien ministre des Affaires Etrangères, Naina Andriantsitohaina. En effet, 1173 bureaux de vote sur 1202 ont été déjà reçus à Alarobia. 97,59%, selon les explications du Vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Thierry Rakotonarivo. Ces résultats concernent les 1050 bureaux de vote qui ont été déjà traités. Il ne reste donc plus que 152 bureaux de vote à traiter pour l’équipe de la CENI. Pour ce qui est des trois autres candidats, ils n’ont récupéré que des miettes. 619 voix, soit 0,43% pour Ralaiarimanana Eliace ; 6466 voix (4,47%) pour Rakotoarisoa Faniry Alban ; et 1078 voix (0,74%) pour le candidat « numéro 5 », Andrianjoelina Feno Harison.

Record. En ce qui concerne le taux de participation, il est au plus bas. Les élections communales du 27 novembre dernier bat le record en termes de taux d’abstention avec seulement 22,97%. Bon nombre d’observateurs estiment que ce taux reflète le ras-le-bol de la population tananarivienne vis-à-vis des politiciens malgaches. D’autres évoquent quant à eux une erreur de stratégie de la part des candidats car, aucun d’entre eux n’a effectué une campagne de sensibilisation sur l’importance du vote pour les citoyens. Personne n’a pas non plus encouragé les tananariviens à vérifier leur nom dans la liste électorale. En termes de taux de participation, les dernières élections communales peuvent être considérées comme un échec collectif des politiciens et des partis politiques. Un échec qui risque d’être difficile à surmonter. Pour y parvenir, une véritable réforme des pratiques politiques est de mise avant les prochaines élections sénatoriales et régionales.

Echec. Quoiqu’il en soit, bon nombre d’observateurs considèrent les résultats des dernières élections communales comme un échec monumental pour le clan Ravalomanana. Plus d’un estiment que les tananariviens sont en train de tourner le dos au numéro Un de l’Empire Tiko. D’autres pensent que cette échéance marque la fin de l’hégémonie du « Tiako I Madagasikara » à Antananarivo. Le TIM risque de suivre les traces de l’ancien parti au pouvoir, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui n’a obtenu que 8% lors de la dernière Présidentielle. L’on se demande également si cette course à la Mairie de Tana ne sera pas le point de départ de la fin de la carrière politique pour Marc Ravalomanana. Lors de la prochaine élection présidentielle en 2023, le président emblématique du « Tiako I Madagasikara » aura 74 ans. Il est peut-être temps pour lui d’accepter, enfin la relève au sein de son parti. Nul n’ignore d’ailleurs que le choix de Tahiry Ny Rina Randriamasinoro comme candidat au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo, n’a pas fait l’unanimité au sein du TIM. Ce choix a même provoqué la scission au sein du parti. D’où la décision de nombreuses grandes figures du parti qui ont choisi de soutenir le candidat de l’IRK Naina Andriantsitohaina. Il convient de noter par ailleurs que, le « Tiako i Madagasikara » a été également battu à plate couture dans quelques zones considérées comme ses fiefs, entre autres, à Antsirabe où Guy Rivo Randrianarisoa a reconnu sa défaite, et à Ambatondrazaka.

10 milliards d’Ariary. Pour sa part, le futur Maire de la CUA, Naina Andriantsitohaina doit faire ses preuves car les tananariviens attendent des résultats concrets. Candidat présenté par le pouvoir, il n’aura certainement pas de difficulté à collaborer avec le régime Andry Rajoelina. D’autant plus que le fait d’être proche du pouvoir a été un atout considérable pour lui car les tananariviens ont choisi de mettre fin au bras de fer entre l’Administration communale et le régime en place. Le nouveau Premier magistrat de la Ville des Mille est donc attendu au tournant par rapport notamment au changement promis durant la campagne. Quant à lui, le président Andry Rajoelina a déjà annoncé l’octroi d’un budget de 10 milliards d’Ariary pour redresser la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Projet de loi de finances : Référendum et Sénatoriales anticipées en 2020

Les membres du Sénat seront renouvelés avant la fin du mandat des sénateurs actuels.

Une élection sénatoriale et un référendum constitutionnel sont prévus pour l’année prochaine, à en croire le projet de loi de finances 2020 en cours d’examen au Parlement.

Le pouvoir en place veut se débarrasser de l’actuel Sénat à majorité HVM dans l’objectif de pouvoir faire passer son projet de révision de la Constitution. C’est dans ce cadre que le projet de loi de finances 2020 prévoit un budget de 24 milliards d’ariary pour la tenue d’élections l’année prochaine. D’après des indiscrétions, trois milliards d’ariary seront consacrés à l’organisation des Sénatoriales et 21 milliards d’ariary à la tenue d’un référendum constitutionnel. En fait, ce sera une élection sénatoriale anticipée étant donné que le mandat des actuels sénateurs n’expirera qu’en 2021. Le pouvoir en place veut inscrire la tenue de ces sénatoriales anticipées dans la mise en œuvre de l’ordonnance n°2019-006 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2015-007 du 3 mars 2015, fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat, ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Cette Ordonnance adoptée à Antsiranana lors du Conseil des Ministres décentralisé du 22 mai 2019 réduit de 63 à 18 le nombre des sénateurs, dont douze élus et six désignés. Avec le nombre des maires et des conseillers communaux et municipaux qu’il aura après les élections du 27 novembre, la formation politique au pouvoir disposera d’une majorité nette au Palais Vert d’Anosikely. Il lui sera donc facile de trouver la majorité de 3/4 nécessaire à l’approbation du projet de révision constitutionnel conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article 162 de la loi fondamentale qui prévoit : « Le projet ou proposition de révision doit être approuvé par les trois quarts des membres de l’Assemblée nationale et du Sénat ».

Chronogramme. Rien n’est encore précis au niveau de la CENI qui se préoccupe pour le moment de la collecte des résultats des Communales du 27 novembre dernier. Interrogé sur ce projet d’élections de l’Exécutif, le vice-président de la commission électorale Thierry Rakotonarivo s’est contenté d’expliquer : « Toute décision d’organisation des élections est une décision politique. Il appartient donc au gouvernement de décider. Par contre, il incombe à la CENI d’établir une proposition de chronogramme si elle est saisie par le gouvernement sur cette question. » Sauf changement, le collège des grands électeurs des sénateurs sera composé des maires et des conseillers communaux. Pour la tenue des Sénatoriales du 29 décembre 2015, l’Etat a déboursé 2.700.000.000 Ar. Quant au référendum constitutionnel que le pouvoir en place veut faire organiser l’année prochaine, il faut rappeler que la première tentative a été torpillée par la HCC. Dans son avis n°07-HCC/AV du 25 avril 2019 sur le pouvoir du président de la République de soumettre directement au peuple le vote d’une loi constitutionnelle par voie référendaire, le juge constitutionnel précise que « la délégation du pouvoir de légiférer de l’article 104 de la Constitution donne la possibilité au président de la République de prendre des textes de loi ordinaire ou organique par ordonnance, mais pas de loi référendaire, relevant du pouvoir constituant dérivé ». Pour bon nombre d’observateurs, la deuxième tentative ne sera confrontée à aucun problème, tant sur le plan politique que juridique. Reste cependant à savoir si les électeurs seront encore motivés à se rendre aux urnes pour répondre par le « Oui » ou par le « Non ». A rappeler que les récentes Communales ont été marquées par un très faible taux de participation, 33% en moyenne au niveau national et 23% dans la Capitale. Faute des mesures exceptionnelles visant à mobiliser les électeurs à aller voter, le taux de participation au futur référendum serait encore plus catastrophique, alors qu’il s’agira de l’adoption de la loi suprême du pays.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Anciens billets de banque : Plus de 182 milliards Ar ont cours légal jusqu’à la fin de l’année

Les dirigeants de la BFM réitèrent que les échanges entre les anciens et les nouveaux billets sont gratuits. (Photo : Yvon Ram)

Les anciens billets de banque émis 2003 et 2004 par la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) ne représentent plus qu’environ 5% de la masse monétaire en circulation à la fin du mois d’octobre dernier.

« Ils peuvent être encore utilisés librement dans toutes les transactions commerciales sur le territoire nationale, jusqu’à la fin de l’année, soit le 31 décembre 2019. Ces anciennes monnaies portent une valeur totale de plus de 182 milliards Ar, si la valeur de la masse monétaire en circulation est de l’ordre de 3 599 milliards Ar, à la fin du mois d’octobre dernier  », a déclaré Niaina Rabearivony, le vice-Gouverneur de la Banque centrale, lors d’une conférence de presse hier à son siège à Antaninarenina.

Lutte contre le blanchiment. Au-delà de cette date, « les détenteurs de ces anciens billets de banques pourront les échanger auprès des guichets de BFM, des banques et des Perceptions Principales du Trésor Public pour les districts où il n’existe pas de banque, du 02 janvier 2020 jusqu’au 31 décembre 2020. Et du 04 janvier 2021 au 30 juin 2021, ce sera échangeable auprès des guichets de BFM et de ses Représentations Territoriales exclusivement », a-t-il souligné. Par contre, « le montant maximum pouvant être échangé aux guichets de BFM et des Perceptions principales s’élève à 5.000.000 Ariary par personne. Au-delà de cette somme, la personne concernée est invitée à effectuer un versement dans son  compte auprès d’une banque ou le cas échéant, ouvrir un compte auprès d’un guichet des banques pour le versement. Cette décision a été prise afin de lutter contre le blanchiment d’argent », d’après toujours ses explications.

Même valeur. Par ailleurs, le vice-Gouverneur de la BFM a réitéré que, les échanges entre les anciens et les nouveaux billets de banque sont gratuits. Et ils ont la même valeur. « Les échanges de billets moyennant des frais ou avec décotes sont passibles de poursuites pénales pour escroquerie. Il y a des personnes malintentionnées qui profitent de cette décision prise par l’Etat, en effectuant des échanges en réclamant des frais atteignant jusqu’à 50% de la valeur des billets concernés », a-t-il révélé.  Raison pour laquelle, la BFM va déployer une action de communication d’envergure nationale atteignant les zones rurales, afin de préserver le public des risques d’escroquerie auxquels il est exposé.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Namontana : Trano nirehitra, tsy nisy noraisina ny entana

Nitrangana hain-trano indray teto an-drenivohitra omaly, teny amin’iny faritra Madera Namontana iny. Araka ny fanazavàna azo dia trano hazo iray no nirehitra teny an-toerana tamin’io fotoana io. Vokany, may kila hotohoto tanteraka ity trano ity ary tsy nisy azo noraisina intsony ny entana rehetra tao amin’io trano io.  Hatreto dia mbola tsy fantatra mazava izay tena antony niavian’ny loza. Ny afo efa nijoalajoala teny an-toerana no nanaitra ny fokonolona teo amin’ny manodidina. Niara-nirohatra avokoa ny rehetra raha nahita ny loza nitranga ary samy niezaka nifehy sy namono ny afo. Fotoana fohy taorian’izany no tonga ireo mpamonjy voina namono tanteraka ny afo, izay efa tamin’ny ampahany voafehin’ireo fokonolona teny an-toerana, tsy hitatra intsony tamin’ireo trano manodidina. Marihana fa tsy nisy naratra na namoy ny ainy tamin’ity hain-trano ity saingy izao nahapotehana entana nohariana an-taonany maro izao.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Talatamaty : Olona marary saina votsotra, nanakan-dalana sy nitoraka fiara

Haitarana ny an’ny rehetra nindrana iny lalam-pirenena fahefatra, teo Talatamaty nihazo an’Ambohidratrimo iny ny alakamisy alina lasa teo. Nisy nanakana vatobe sy biriky mantsy ny lalana teo amin’ny toerana antsoina hoe Bel’air. Izay mbola nikiry nandeha tamin’io dia voatoraka vato sy tapa-biriky avokoa. Maromaro ihany ireo lasibatra vokatr’izany, eny fa na hatramin’ny fiaran’ny mpitandro filaminana aza, tonga haingana teny an-toerana taorian’ny fampandrenesana natao azy ny mpitandro filaminana. Lehilahy iray moa no nosamborina vokatr’izay, izay tompon’antoka tamin’io « sakan-dalana » sy fitorahana fiara io. Tamin’ny fanazavàna azo no nahafantarana fa olona tsy dia salama saina loatra izy io ary votsotra teny an-dalana, raha nokasaina entina eny amin’ny tobim-pahasalamana. « Efa nosamborinay mialoha io lehilahy ary notazomina natao andrimaso », hoy ny fanazavana azo avy amin’ny lefitry ny kaomandin’ny tobi-paritry ny zandary tetsy Talatamaty. « Tamin’izay anefa no hitanay fa olona marary saina ilay izy ka nantsoina ny fianakaviana, hitondra azy ho any amin’ny toby fitaizana olona tsy salama saina eny Anjanamasina ». Nentina fiarakaretsaka ho any an-toerana izy ireo kanefa voalaza fa votsotra teo an-tanan’ireo nitondra azy indray. Ary dia io niafara tamin’ny fihetsehan’ny tsy fahasalamany io tamin’ny fanakanana ny lalana sy fitorahana fiara. Efa nilamina tamin’io alina io ihany ny toe-draharaha teny an-toerana, raha ny fanazavàna azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Caisse Nationale de Prévoyance Sociale : 29e session ordinaire de la CIPRES à Antananarivo

Officialisation de Mamy Rakotondraibe, ancien Directeur Général de DHL Madagascar, en tant que Directeur Général de la CNaPS le 28 novembre 2019. (crédit photo : Princy)

Le jeudi 28 novembre, lors de l’officialisation de la nomination du nouveau Directeur Général de la Caisse nationale de prévoyance sociale par le ministre de la Fonction publique, de l’Emploi, du travail et des lois sociales dans les bureaux de la CNaPS à Ampefiloha ; il a été dit que la préparation de la 29e session ordinaire du conseil des ministres de tutelle de la prévoyance sociale de la Conférence Interafricaine de Prévoyance Sociale (CIPRES) à Antananarivo en décembre est en cours actuellement.

La CIPRES est une organisation regroupant les organismes de prévoyance sociale des 17 pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Madagascar, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo. Sa mission consiste à fixer les règles communes de gestion, instituer un contrôle de la gestion des organismes de prévoyance sociale, harmoniser les dispositions législatives et réglementaires applicables aux organismes et régimes, assurer une politique de formation initiale et permanente des cadres et techniciens.

29e session à Tana. Ainsi, pour assurer la bonne exécution de ses missions, la CIPRES organise deux sessions ordinaires du conseil des Ministres chaque année dont l’une se déroule dans un des pays membres. La 28e session qui s’est tenue à Genève en juin dernier a décidé que la 29e session aura lieu à Antananarivo, Madagascar, du 10 au 12 décembre 2019. C’est pour cette raison que le Secrétaire exécutif de la CIPRES est arrivé au pays le jeudi 26 septembre 2019, afin de tenir une séance de travail avec le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales et son staff. A cet effet, un cahier des charges pour la préparation de la réunion a été délivré aux experts malgaches par le Secrétaire exécutif de la CIPRES. Et les membres du comité préparatoire de cet événement ont été également nommés le 03 octobre 2019.

Ouverture de la réunion. Cette réunion débutera à l’Hôtel Carlton Anosy le 10 décembre, et comptera différents participants : directeurs généraux des caisses et directeurs généraux des ministères en charge de la prévoyance sociale de chaque pays membre. Le nouveau Directeur Général de la CNaPS, Mamy Rakotondraibe fera donc partie des participants, appelés Comité d’Experts, à cette 29e session ordinaire de la CIPRES.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football : FC DAX et pari365.mg main dans la main

En octobre dernier, l’international malgache Arohasina Andriamirado alias Dax a décidé de constituer son propre école de football « FC Dax » à Ambohimanarina. Un projet né de sa volonté d’aider les jeunes footballeurs malgaches à réaliser leur rêve. Il y a deux semaines, un nouveau pas a été franchi par FC Dax. Les dirigeants de l’école de football ont signé la convention de partenariat avec pari365.mg. A cette occasion, Dax a été choisi comme le premier ambassadeur de ce site de pari sportif. Et dans ce partenariat, à chaque inscription gratuite sur la page de www.pari365.mg avec le code promo DAX10000, les visiteurs du site contribuent au financement et à l’éducation des 126 membres de FC Dax.« Je remercie pari365.mg de nous avoir fait confiance et d’apporter son soutien. Cette mission est sacrée. En étant même formé au sein des écoles de football, je reconnais l’importance de ces dernières dans la formation des joueurs », a souligné Dax. Pari365.mg propose plus de 30 000 événements sportifs chaque mois sur lesquels vous pouvez parier. Il y a toujours un match en direct et il y a toujours une chance de gagner le gros lot. Nous sommes ouverts 24h /24, 7 jours /7.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Priorités et priorités

Les rues grondent. D’Algérie au Chili et Bolivie, en passant par l’Irak et l’Iran, les manifestations pour les moins populaires sont devenues un lot quotidien de plusieurs capitales du monde, parfois même au risque de leur vie.

Logique donc si on parle aujourd’hui d’une mondialisation des révoltes qui font quotidiennement la Une des journaux et des TV.

Seuls les motifs diffèrent d’un pays à l’autre. De la hausse du prix de l’essence à l’exigence d’un remaniement justifié par des échecs radicaux des dirigeants au pouvoir, on passe à toutes les sauces. Et avec plus ou moins de réussite comme le départ non volontaire du Premier ministre libanais Hariri.

Priorités et priorités.

Sous la pression de la rue, le président bolivien Evo Morales est parti s’exiler au Mexique où il livre une bataille perdue d’avance car la présidente intérimaire a réussi à avoir l’onction des grandes puissances mondiales.

Bref, les motifs pour peu qu’ils retrouvent une explication, parviennent à renverser un pouvoir en place au nom de cette démocratie décriée sur les toits.

Et pour parler de notre Tana-Masoandro, les faits s’expliquent si la grogne n’arrive pas à franchir les limites d’Ambohitrimanjaka.

Car au-delà des gesticulations des manipulateurs, les propriétaires, les vrais, négocient leur cas auprès du guichet unique des contrats peut-être pas mirobolants mais qui s’inscrivent dans la durée et rapportent plus que les récoltes qu’ils espèrent tirer des rizières chaque année.

La pilule, pas toujours amère, est en train de passer au grand dam de ceux qui militent pour que le projet capote.

D’ailleurs, un projet de développement fait toujours grincer les dents lorsqu’il passe par des expropriations ,comme cela a été le cas lors de la construction des mégalopoles du monde entier, que ce soit pour la construction des bâtiments administratifs, les lignes des métros ou tout simplement les rues. On ne pense pas que la construction de la fameuse route 66 des Américains qui passe de Chicago à Los Angeles s’était faite dans la douceur à travers sept états. Cette « Mother Road » a aussi dû connaître son lot de protestations mais au final, tous les Américains en sont aujourd’hui fiers.

Ce sera aussi le cas dans deux ou trois ans quand la nouvelle ville d’Ambohitrimanjaka prend forme.

Un mal nécessaire, ne serait-ce que pour désengorger le grand Tana. La seule explication plausible pour ne pas aller à Tampoketsa ou Morombe. Mais de cela, on n’en parle que peu ou prou. Préférant parfois mettre en avant le fait que les Malgaches ne vendent pas la terre de leurs ancêtres. Un concept qui devait faire son temps à l’heure où il y a d’autres priorités pour aller de l’avant.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

VIH/sida : Près de 40.000 PVVIH à Madagascar

La Grande île figure parmi les pays où le taux de prévalence au VIH/sida reste en dessous de 1% chez la population générale (0,3%), avec toutefois, un constat assez préoccupant concernant certaines populations à risque, notamment les professionnels du sexe et les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (MSM). Chez ces derniers, le taux de prévalence frôle les 15%.

Près de 40.000 personnes vivent actuellement avec le VIH à Madagascar, dont la majorité ignore son statut sérologique. On assiste également à une augmentation constante du taux de nouvelles infections depuis près de dix ans. A Antananarivo ces derniers mois, on dénombre en moyenne, sur 300 personnes dépistées par mois, trois personnes porteuses du virus. Le cas le plus alarmant récemment est observé au niveau d’un centre de santé de la capitale où 15 cas de séropositivité ont été enregistrés en un mois.

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, la sonnette d’alarme est tirée un peu partout dans le monde, notamment sur la progression de l’épidémie à travers la hausse du taux des nouvelles infections. Faut-il rappeler que le VIH, problème majeur de santé publique mondiale, a déjà entraîné jusqu’ici plus de 32 millions de décès. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souligne en revanche que, grâce à un meilleur accès à une prévention et au diagnostic, et par un traitement efficace, l’infection à VIH est devenue une pathologie chronique qui peut être prise en charge avec l’assurance de vivre longtemps et en bonne santé. Fin 2018, on comptait environ 37,9 millions de personnes vivant avec le VIH. Selon l’OMS, 79% d’entre eux ont subi un test de dépistage, 62% ont reçu un traitement, et 53% ont réussi à supprimer le virus du VIH, éliminant ainsi le risque de transmettre le virus. Une avancée encourageante à laquelle ont contribué les agents de santé communautaires, les membres des réseaux VIH et des réseaux de populations particulièrement touchés. Raison pour laquelle, sans doute, hommage est rendu, cette année à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le VIH/sida, placée sous le thème « Les organisations communautaires font la différence ».

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Communales : bientôt la fin du suspense

C’est dans le calme que s’est déroulée cette élection communale du  27  novembre. Elle ne fut certes pas exemplaire puisqu’il y eut une fois encore, des erreurs dans  les listes électorales, mais dans l’ensemble,   cette journée du mercredi s’est  passée  sans incidents majeurs. Le taux record d’abstention sera cependant mentionné dans les annales, mais ne nuira pas au processus électoral qui s’est déroulé sans anicroche. Les candidats qui se sont   présentés dans toutes les communes de Madagascar  n’ont pas réussi à convaincre une grande partie des électeurs de venir voter . Le manque de passion dans les débats en est certainement une des raisons.    A Tana, l ’enjeu  est pourtant de taille car l’avenir de la  capitale  est conditionné par le choix du maire qui sera à la tête de la capitale durant les quatre années à venir. Naina  Andriantsitohaina et Rina Andriamasinoro  sont  au coude à coude, les scores énoncés prédisant une victoire dans un  mouchoir de poche.  Cependant  ce qui est remarquable, c’est l’atmosphère apaisée  régnant   à Tana.  La rivalité entre les camps  des deux  favoris est réelle, mais il y a beaucoup de retenue dans les réactions.  Celui qui fait la course en tête fait preuve de beaucoup de prudence car il attend comme son adversaire la proclamation des résultats officieux de la semaine prochaine.  En attendant, les  Malgaches  sont  toujours aux prises avec  les difficultés quotidiennes.   Les coupures d’électricité et d’eau continuent, mais les usagers les supportent plus facilement car elles résultent des travaux d’entretien annoncés    par les responsables  de  la Jirama.

Dans la série  de manifestations et de protestations populaires qui secouent différents pays dans le monde, c’est celles d’Irak qui  se sont  singularisées ces derniers jours.  La répression féroce que le régime a organisée depuis  deux mois, n’a pas  dissuadé les Irakiens d’envahir les rues.   Plusieurs centaines de civils sont tombés sous les balles des forces de l’ordre et  l’exemple de ceux que l’on qualifie de martyrs  est en train de galvaniser les  habitants des  principales villes du pays. Le gouvernement qui est soupçonné d’être sous la coupe des Iraniens est honni par ces derniers. Dans  ce contexte, le Premier  ministre  Adel Abdel Madhi a décidé de poser sa démission. Ce départ est considéré comme une victoire par la population.  Il survient après l’incendie du consulat iranien  dans la ville sainte chiite de Najaf.

En Haïti, au Vénézuela, au Chili, au Liban, à Hong Kong, la contestation reste toujours aussi forte            . Les manifestants ne veulent pas lâcher prise et  comptent  bien accroître leur force de nuisance contre les  régimes en place.

Aux Etats-Unis, Donald Trump a promulgué la loi   «sur les droits de l’homme et la démocratie à Hong Kong, » provoquant la colère des  autorités chinoises   qui qualifient  le texte  « d’abomination absolue » et menaçant Washington de représailles. L’ambassadeur américain à Pékin a été convoqué à deux reprises au ministère des Affaire étrangères chinois  où  il a été vertement tancé.

Au Mali, l’armée française a été endeuillée par la mort de 13  militaires  après  la collision de deux hélicoptères lors d’une opération menée contre des djihadistes. Un hommage  solennel leur sera rendu lundi aux Invalides.

Les Malgaches attendent dans  la sérénité les résultats des élections communales qui sont une étape importante de la vie démocratique du pays. Les opérations de comptage  des voix se déroulent sans  problème et l’on sera fixé très rapidement sur les résultats définitifs.  A Tana, le suspense se terminera bientôt et le nouveau maire    pourra commencer le travail de redressement  de la capitale.

Patrice  RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatovy : 3600 kits scolaires pour 24 EPP en soutien à l’éducation pour tous

Le président d’Ambatovy, Stuart Macnaughton remettant un kit scolaire à un écolier.

Ces kits scolaires et kits enseignants permettront aux élèves et aux enseignants de travailler dans de meilleures conditions.

 24 écoles primaires publiques (EPP) situées dans plusieurs sites d’intervention d’Ambatovy, ont reçu de cette compagnie minière plus de 3600 kits scolaires composés de cartables, de cahiers, de stylos, de crayons, de crayons de couleur, de compas, de règles, et de rapporteurs. Remis à ces élèves et une partie de leurs enseignants, du 4 au 21 novembre 2019, ces kits scolaires et kits enseignants devront contribuer à la promotion de l’éducation pour tous, un des axes prioritaires de la compagnie minière dans la mise en place du développement durable dans ses zones d’implantation. C’est ainsi que les enfants scolarisés dans les EPP des districts de Toamasina II et de Brickaville, ainsi que dans la zone de Moramanga, ont reçu successivement leurs lots de kits scolaires. A Toamasina II, il s’agit de cinq EPP, à savoir celles de Soamahatsinjo, d’Analabe, d’Ampasimbola, de Vohitrambato, et d’Ambokarivo, totalisant environ 830 kits scolaires. Pour la zone de Moramanga, 14 EPP (Befotsy, Ambodiakatra, Sahavarina, Andasibe, Andasifahatelo, Mahatsara, Moramanga Ambony, Ambonidobo, Mahavelona Mangoro, Maromahatsinjo, Fanovana, Ambinanisahavolo, Ampielemana, Sakalava), ainsi que deux villages (Ankazotokana et Ampangadiatrandraka), ont pour leur part, reçu 1880 kits scolaires et 81 kits pour les instituteurs. Et enfin dans le district de Brickaville, cinq EPP sises à Ambodivoarabe, Ampasipotsy, Sahivo, Ambodiaviavy et Ambalatenina Sud), ont reçu environ 900 kits scolaires.

Base solide. Le président d’Ambatovy, Stuart Macnaughton, n’a pas manqué de souligner à l’occasion des remises de ces lots de fournitures scolaires, l’importance accordée par la compagnie à l’éducation et l’apport qu’elle propose à travers les actions menées dans ce cadre. « A Madagascar comme dans tous les pays du monde, l’éducation est une priorité, en particulier pour les parents qui souhaitent assurer un meilleur avenir à leurs enfants. Beaucoup d’enfants dans les zones rurales et isolées ne vont pas à l’école. Ceux qui ont la chance d’aller à l’école sont toutefois confrontés à diverses contraintes, notamment financières. L’éducation est également l’une des priorités d’Ambatovy. Nous formons nos travailleurs et espérons que, grâce à l’éducation qu’ils ont reçue durant leur enfance et adolescence, ils disposeront d’une base solide », a-t-il déclaré. A travers cette donation qui a profité à plusieurs milliers d’élèves, Ambatovy s’est fixé comme objectif, l’amélioration du taux de scolarisation des enfants dans ses zones d’implantation.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Classement Doing Business : Des efforts à faire pour un meilleur climat des affaires à Madagascar

La pagaille énergétique est l’une des failles du climat des affaires à Madagascar

Madagascar doit suivre l’exemple de nombreux pays qui ont pris beaucoup d’initiative pour attirer  les investissements directs étrangers

« Peut mieux faire ». C’est ce que l’on peut dire de la notation de Madagascar dans le classement Doing Business 2020 publié par la Banque Mondiale en octobre dernier.

Moyenne africaine

Malgré une légère régression  par rapport à l’édition 2019, il n’y a aucune raison de rougir de ce classement dans   la mesure où le pays qui occupe la 36e  sur le continent africain est dans la moyenne. Madagascar devance en effet, une bonne vingtaine de pays africains.  L’Afrique qui en général, est encore à la recherche du meilleur climat des affaires. En effet pour le moment, il n’y a encore que deux pays africains dans le top 10 des pays les plus réformateurs en matière de climat des affaires. Il s’agit en l’occurrence du Togo et du Nigeria.  Une performance mitigée qui  représente un recul par rapport à l’édition précédente où cinq pays africains figuraient dans le top 10 des pays ayant mis en œuvre le plus de réformes.

Moins performantes

En tout cas,  l’Afrique subsaharienne reste l’une des régions les moins performantes en termes de facilité à faire des affaires, avec un score moyen de 51,8 ; bien en deçà de la performance des pays de l’OCDE (78,4) et de la moyenne mondiale de 63. De plus, par rapport à l’année précédente, les économies d’Afrique subsaharienne n’ont augmenté leur score moyen que d’un point de pourcentage dans le rapport Doing Business 2020, tandis que les économies du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ont augmenté leur score moyen de 1,9 point de pourcentage. Mais il y a bien évidemment beaucoup de points positifs car le rapport sur le Doing Business fait état de la mise en œuvre de  modifications réglementaires réduisant le montant du capital minimum pour lancer une entreprise. A cela s’ajoute l’amélioration du temps et du coût de raccordement à l’électricité, ou encore l’amélioration de l’accès à l’information sur le crédit.

Insuffisance énergétique

Pour en revenir au cas de Madagascar, la faille se retrouve notamment au niveau de  l’insuffisance énergétique. Mais des efforts ont été quand même menés pour améliorer le climat des affaires en général. On note particulièrement un meilleur partage des informations par les tribunaux de commerce. Par ailleurs  « les autres actions entreprises par le gouvernement sous la direction de l’Economic Development Board of Madagascar(EDBM) depuis janvier 2019, n’avaient pas encore été mises en œuvre à la date limite du 1er mai 2019 pour l’évaluation de Doing Business » Les partenaires techniques et financiers, avec en tête la Banque Mondiale encourage le gouvernement à redoubler d’efforts en prenant exemple à d’autres pays qui  grâce à une mise en œuvre soutenue de réformes, ont pu améliorer leur classement et bénéficier en conséquence d’une augmentation des investissements privés.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Rugby- Eliminatoires Coupe d’Afrique : Tous et toutes derrière les Makis

Les Makis sont prêts à en découdre face au Nigéria.

Le coup d’envoi se donnera demain à 15h00, alors que les portails de Mahamasina seront déjà ouverts à 7 h du matin. La vente des billets se fera uniquement sur place. Il n’y aura pas de hausse tarifaire au niveau billetterie, mais ce sera le même tarif que celui de chaque compétition de rugby à Mahamasina. La Tribune centrale est de 20.000 ariary, tandis que 10.000 ariary pour les tribunes latérales et 5.000 ariary pour les gradins. Pour l’unification des supporters, il y aura des maillots XV Makis 2019 à vendre aujourd’hui à Mahamasina à partir de 13 heures au prix 50.000 ariary, 30.000 ariary et 20.000 ariary.

Les Makis ont continué d’entamer leur dernier entraînement hier à Mahamasina. Cependant le coach Philippe Canitrot a déjà annoncé que « nous sommes prêts physiquement.  J’ai visualisé une vidéo d’un match pour simuler les tactiques des Nigériens. Et le fait d’avoir des qualités offensives fait partie des avantages des Makis. Le stade de Mahamasina nous convient très bien ». L’équipe nationale espère rencontrer  beaucoup de supporters car si le stade sera rempli et que nous remporterons la victoire, il est possible d’héberger le quart de finale à Madagascar, d’après le président du Malagasy Rugby.  Du côté des Black Stallions du Nigeria, la deuxième délégation devrait  débarquer ce jour à l’aéroport d’Ivato.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Vaovy rembonine. Le groupe Vaovy sera sur la scène du No Comment bar Isoraka à partir de 21 heures ce soir. Un petit évènement en soi, étant donné que c’est l’un des plus grands ambassadeurs de la musique traditionnelle malgache. Surtout celle du sud où le fondateur Jean Gabin Fanovona, a vu le jour. L’héritage que ce groupe a laissé est un trésor pour le patrimoine musical malgache. Après quelques années de silence, son retour mérite d’être suivi en commençant par assister à leur représentation ce soir. « Salakao », « Omeo rano », « Soa ‘ty manan-dongo », et tant d’autres titres seront à redécouvrir avec cette formation mythique du « beko ».

Le rap, le reggae  et le social

La culture rap et reggae ensemble au théâtre de verdure d’Analamaitso à partir de 9 h avec l’évènement « Peace – Repoblika ». Le programme sera probablement étoffé, à partir de 10 h, il y aura des expositions, des séances d’éducation environnementale et des animations diverses. Le concert débutera à midi avec plusieurs formations et artistes. Rovalandy, Jah Roots, Kheman, Bolo, Ambassadora, Eklyps, Kheman et plusieurs autres se relaieront sur scène pour chauffer le public. En quelque sorte, il ne s’agit tout simplement de s’amuser, mais aussi de faire passer un message. Cette première édition donnera sûrement une inspiration pour les éditions futures.

La danse commune avec Lova et Geraldine

« Andao handihy » sera présentée au Cgm Analakely ce jour à 15 h. Les deux chorégraphes, Lova et Geraldine se connaissent depuis plus de 18 ans. Au cours de toutes ces années, elles ont eu l’occasion de partager la scène, mais en tant qu’interprètes uniquement. Il est question ici de la problématique de la femme artiste dans une société dont le modèle féminin demeure encore la femme au foyer. Il est question de l’aspect économique de leur choix de vie : elles sont danseuses… elles vivent de leur corps… la perception de leur choix reste ici, pour beaucoup, insensée voire immorale. Il est question ici de leur âge : les années s’écoulent en vitesse, leur passion est intacte, leur corps non, comment faire face à cette situation…

Zay au rendez-vous de 15 h 23

Attendu par amateurs de musique papier glacé, le groupe Zay sera sur la scène du Palais des Sports Mahamasina demain à partir de 15 h 23. Du coup, le concept de temps est déjà un évènement en soi. A 15 h 23, les matous et les hirondelles pactisent sans doute, voilà pourquoi cette heure et ces minutes sont très importantes pour ce groupe. Quoi qu’il en soit, les inconditionnels ont toujours attendu ce moment depuis longtemps. Un concert de Zay, c’est un immanquable. Sans aucun doute, la voix de chaton de Malala et la mine de gendre idéal de Nary arriveront à remplir le Palais des Sports comme il faut.

Maminirina Rado/Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

SAFIDY : Les communales marquées par certaines irrégularités

A l’instar des associations et ON G, l’observatoire SAFIDY a apporté ses constats généraux sur les élections communales et municipales du 27 novembre dernier. Il estime qu’elles se sont déroulées dans le calme, malgré quelques troubles dans certains bureaux de vote. Les élections ont été marquées par certaines irrégularités par rapport aux procédures : non maîtrises des procédures par certains membres de BV, les matériels de vote sont incomplets et non corrects. Les listes électorales ont provoqué la frustration de ceux qui sont inscrits et ont pu voter lors des élections législatives, mais dont les noms sont introuvables pour les élections communales et municipales. Des cas de violation des lois électorales ont été constatés : des inaugurations pendant les campagnes électorales, des implications de hauts responsables dans la campagne électorale.

Vide juridique. Et d’enchaîner que plusieurs acteurs électoraux ont profité du vide juridique sur la précampagne pour abuser de leurs autorités publiques ou de leurs moyens. Les élections communales et municipales ont été fortement marquées par la faiblesse récurrente de la représentation des jeunes et des femmes. La communication de la CENI présente des faiblesses, essentiellement sur la notification tardive, voire absence de notification pour plusieurs cas des électeurs sur le changement de BV, et que le taux de participation est en baisse par rapport aux élections législatives

Dispositif. Pour contribuer à la crédibilisation, à la transparence et à la légitimité du processus électoral lors des élections communales du 27 novembre 2019, l’Observatoire SAFIDY s’appuie sur un dispositif composé par l’observation et l’envoi de données par SMS réalisés par 4100 observateurs dont 41,62% de femmes et 69,72% de jeunes, le centre de recoupement et de traitement des données collectées constitué par des informaticiens et analystes, le centre de veille pour la prise de décision rapide, regroupant la CENI, les forces de l’ordre et de sécurité, le CFM, la HCDDED, la CNIDH et l’Observatoire SAFIDY. En plus des données issues de ses observateurs, SAFIDY va aussi exploiter les signalements faits par les citoyens à travers les numéros verts gratuits. Faut-il rappeler que, l’Observation de SAFIDY a été déployée dans 771 communes, 114 districts répartis dans 22 régions, qui représentent plus de 65% des électeurs. SAFIDY poursuit ses efforts pour maintenir son efficacité en matière d’observation électorale dans le pays, afin de pouvoir inciter progressivement à l’amélioration du système électoral à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Royal Spirits & Cie : Lancement d’une gamme de cocktails adaptée aux jeunes

« IcePop Cocktail peut être conservable pendant un an », selon les promoteurs. (Photo : Yvon Ram)

Fondée en 1974, la société Royal Spirits Cie est créatrice de grandes marques de spiritueux. « Suite à une étude de marché que nous avons menée depuis deux ans, une nouvelle gamme de cocktails prêt-à-être consommée est lancée pour la première fois à Madagascar. Ces premiers cocktails prêt-à-boire en emballage individuel et transportable, dits IcePop Cocktail, sont adaptés aux jeunes pour éviter que ceux-ci ne se jettent dans l’alcool. Nous disposons déjà trois parfums lors de ce lancement, à savoir Virgin Mojito qui est sans alcool, Mojito et Tequila Sunrise qui sont à très faible taux d’alcool », a annoncé Nicolini Rakotondramanana, le responsable commercial de l’entreprise lors d’une conférence de presse hier à son siège à Behoririka. « Nous les avons conçus après une année de recherche et de développement, et ce, avec un accompagnement des experts internationaux en matière de l’aromatisation », a-t-il précisé. Il faut savoir que Royal Spirits Cie a déjà obtenu la certification ISO 9001 et la certification HACCP, garantissant la qualité de ses produits. « Cette nouvelle gamme de cocktail peut être conservable pendant un an. Et six autres parfums de IcePop Cocktail sont prêts et prévus en sortie dans les mois à venir », a conclu Nicolini Rakotondramanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao : Efa-mianaka niara-maty nilatsaham-baratra

Namono olona indray ny varatra tany amin’ny distrikan’ Ambalavao Tsienimparihy, faritra Matsiatra Ambony, afak’omaly tolakandro. Efa-mianaka no niara-maty nilatsaham-potoka, tao Samimasina, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Anjomà. Raha ny vaovao voaray dia nanao be fiavy ny orana narahin-kotroka nirefodrefotra sy rambon-danitra ary havandra madinika tamin’io fotoana io. Vokatry ny fandalovan’ny rambon-danitra, dia rava sy nentin’ny rivotra ny tafon’ny sekoly EPP sy ny trano fonenan’ny mpampianatra. Noho ny faharavana misy, tapaka ny fampianarana any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel de luxe à Analakely : Un décorateur tombe du troisième étage

Un drame a créé la panique à Analakely, au moment où il y a du monde. Cela s’est produit vers 9 heures. Un véhicule d’évacuation sanitaire de la caserne des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo a dû intervenir pour récupérer un homme écrasé par un échafaudage devant un grand hôtel à Analakely, en face de l’hôtel de ville de la Mairie. Débarqués sur place, les secouristes n’ont plus à faire que d’embarquer la victime qui était sans connaissance. Ses oreilles et son nez ont saigné. Selon les informations recueillies sur place, la victime dont l’état de santé reste jusqu’ici entre la vie et la mort, est un ouvrier décorateur. Ce jour-là, il était en train de travailler pour cet hôtel quand l’accident s’est produit. En tant que spécialiste en matière de décoration, cet homme se serait permis de monter seul sur l’échafaudage pour atteindre le troisième étage de cet hôtel, lieux de l’essentiel des travaux. C’était à partir de cette altitude qu’il  est soudainement tombé après avoir perdu l’équilibre suite suite  à une glissade. Il n’était pas équipé d’harnais de sécurité. Une condition que son employeur, selon son collaborateur, a strictement exigée aux travailleurs de son entreprise. Le pire est d’entendre que le décorateur en question  avait  agi seul dans cette action. Travailler dans une condition hautement dangereuse, il aurait dû être accompagné par au moins un collègue de travail. Une condition toujours recommandée par son employeur, à entendre les explications de son collègue qui a assisté au drame. La question se pose alors sur la responsabilité de toutes les parties concernées dans cette affaire. On attend donc, la suite de l’enquête dont la tenue dépendra évidemment de la famille de la victime.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Pro League : Un sulfureux Fosa-JET dimanche

Les choses sérieuses commencent véritablement pour ce Pro League qui aura une cinquième journée de toute beauté pour dimanche.

Si on attend de ce CNaPS Sport- AS Adema tous les ingrédients d’un duel au sommet, on salive déjà à l’idée de voir ce somptueux Fosa Juniors- JET Mada au stade Alexandre Rabemananjara.

Donga au top. Une belle bataille en perspective sinon une revanche à prendre pour Fosa qui a été déjà battu en 2016 sur cette même pelouse par JET Mada.

Et à l’heure où les deux formations ont pu renforcer leur ligne, l’issue de ce match reste encore indécise car entre temps, JET Mada a réussi à renforcer ses lignes arrière avec le recrutement de  Martial au poste de sentinelle.

En face par contre, les stars ne sont plus telles qu’on le croyait avec un Donga de plus en plus déterminant dans l’entre-jeu. Comme Titi Rasoanaivo remettait dans le lot Xavier pour diriger les manœuvres, on s’attend à voir un autre visage de Fosa qui piaffe déjà d’impatience pour son nouveau stade de Belobaka annoncé comme un des plus beaux avec un centre technique et un centre d’hébergement.

Elgeco retrouvé. Le 3FB invaincu devant le public tuléarois, a une autre chance de réaliser une très bonne affaire en recevant Tia Kitra au stade Maître Kira.

Le Club M qui retrouve le Stadium de Barikadimy aura encore du mal à contenir le COSFA qui se trouve sur la pente ascendante après sa victoire de 1 à 0 face au Fosa Juniors.

Ce sera aussi le cas du FCA Ilakaka qui reçoit à Ampasambazaha un Elgeco Plus qui est en train de retrouver de belles couleurs, le temps pour certains joueurs de faire leur mise au point et la machine s’est remise à marcher.

Et c’est au grand bonheur de l’ancien président du club, officiellement hors du coup depuis qu’il siège à la FMF mais qui garde encore un œil sur ses anciens protégés. Logique car Alfred Randriamanampisoa ne peut pas s’en passer.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Association Ahmadiyya : Soins gratuits à Antananarivo

Pas de repos pour les médecins de l’ONG Humanity First et les aides-soignants malgaches pendant cette mission avec l’association Ahmadiyya.

On en a déjà parlé ici, l’association musulmane Ahmadiyya a lancé un projet social qui vise la prise en charge médicale gratuite de milliers de personnes durant ce mois. Après s’être passée à Manakara et Fianarantsoa pour soigner 2817 patients, l’équipe médicale de l’association aidée par les médecins de l’ONG Humanity First d’Allemagne est arrivée à Antananarivo le 27 novembre 2019 pour prendre en charge les personnes malades de la capitale. La consultation de l’équipe médicale a commencé avant-hier au lycée Ahmadiyya à Andavamamba où la foule est venue en masse. Selon les explications du missionnaire Ahmed Mudassir, ce programme compte offrir des soins à près de 7000 personnes souffrantes dans la Grande Île. Les problèmes de santé visés par ces soins gratuits sont les maladies entraînées par une mauvaise hygiène alimentaire. Cette action sociale qui a débuté le 20 novembre s’est donc terminée hier.

Le missionnaire Ahmed Mudassir a également tenu à préciser lors de cet événement que, la mission de l’Association Ahmadiyya peut se résumer en deux parties : aider la population à travers différentes actions sociales, et partager les bonnes informations concernant la religion musulmane surtout face à la situation actuelle de cette religion.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Andranomavo Soalala : Noravan’ny andian-dahalo nitam-basy ny fifidianana

Ny fifidianana mandeha, ny asan-dahalo tsy miato. Notafihan’ny andian-dahalo nitondra fitaovam-piadiana toy ny basy sy zava-maranitra, ny Fokontany Antsirabe, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andranomavo, Distrikan’i Soalala, Faritra Boeny, ny 27 novambra teo. Araka ny fampitam-baovao voaray, dia voatery naato aloha ny fifidianana tao amin’ny birao fandatsaham-bato Antsirabe, fa nanenjika dahalo ny ankamaroan’ny mponina teo an-tanàna niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra teo anivon’ity birao fandatsaham-bato ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Cyclisme- Tour de Mada 15e édition : Huit équipes étrangères attendues au pays

La présentation officielle du TCM avec les partenaires de la course à l’Hôtel Colbert.

Le Tour Cycliste International de Madagascar (TCM) arrive à sa 15e édition cette année. Le coup d’envoi sera donné à Mahajanga le 8 décembre et l’arrivée sera le 15 décembre autour du lac Anosy.

Le rendez-vous est pris pour le 08 au 15 décembre prochain pour la 15e édition du Tour Cycliste International de Madagascar. Après l’annulation de l’édition 2018, Francis Ducreux, promoteur de course, Jean Claude Relaha, président de la fédération et directeur général du tour en même temps, ainsi que les partenaires ont décidé de ne plus rater l’occasion pour cette année. Ces derniers ont annoncé officiellement la tenue du Tour hier, lors d’une conférence de presse à l’Hôtel Colbert Antaninarenina.

Cette année, huit pays étrangers ont répondu à l’invitation de l’organisateur, à savoir La Réunion, la France, la Djibouti, le Bénin et la Belgique, qui seront représentés chacun par une équipe de six coureurs. Tandis que deux équipes pour le Mayotte et une équipe mixte. Quant à Madagascar, la Grande Ile sera représentée par deux équipes de six coureurs avec deux remplaçants. Ils sont tous des coureurs qui ont brillé lors du dernier championnat de Madagascar et des  JIOI à Maurice. L’équipe A est composée par Emile Randrianantenaina, Mazoni Rakotoavinony , Mohamed Holder, Nambinintsoa Randrianantenaina, Miarintsoa Dama, Andrianjaka Joharivelo. Pour l’équipe B, il y a Riritra, Tsivery Anjara, Justin, Sitrakiniaina, Randrianasolo Arinala Faly, Solo Rakotohasy.

Un parcours de 872km. Les participants vont faire en tout 1978 km, allant de Mahajanga en passant par Ambondromamy, Maevatanàna, Antsapanana, Moramanga, Ampitatafika Analavory et jusqu’ à Anosy. La distance de la compétition est de 872 km qui se répartit en sept étapes, et le transbordement est de 1106 km. Les étapes se réduisent de 10 à 7 pour remonter le niveau technique des coureurs, selon les explications du président de la fédération. « L’objectif du TCM est de valoriser et de rehausser le niveau cyclisme à Madagascar qui a déjà une envergure internationale. Nous continuons toujours cette politique de vulgarisation en s’échangeant avec les équipes étrangères pour avoir plus d’expériences », a-t-il ajouté.

Francis Ducreux remercie  tous les partenaires de la course dont Midi Madagasikara en fait partie. « Nous sommes très heureux d’organiser cet événement en collaborant avec  des autorités Malgaches et de l’ensemble de nos fidèles partenaires pour cette 15e édition du Tour Cycliste de Madagascar. Nous espérions que ce Tour verra l’éclosion de nouveaux champions Malgaches très attendus dans les milieux sportifs et l’ensemble de la population. Le tour de Mada étant vecteur d’intégration que nous partagerons ensemble avec les pays invités et les suiveurs dans cette grande fête du vélo », exprime-t-il.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambatoboeny : Lehiben-dahalo, maty voatifitry ny miaramila mpampandry tany

Rehefa nokarohina efa hatry ny ela, dia nahazo loharanom-baovao marim-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo ny miaramila mpampandry tany ZRPS DELTA BOA2 Ambatoboeny. Raha iny nihazo ny lalana mandeha any Antsalala iny, izay voatondro  fa misy ny trano fiafenan’ity lehiben-dahalo mitam-basy nokarohina ity ireo tafika mpampandry tany, ny alarobia teo, dia nifanehatra tao Berivotra, Kaominina ambanivohitra Marovoay ny roa tonta, ka raikitra ny fifampitifirana, ary maty rotiky ny bala ity lehiben-dahalo mampihorohoro ity. Araka ny tati-baovao voaray, mbola mitohy hatrany kosa hatramin’izao ny fikarohana sy fanaovana hazalambo ny naman’ity dahalo namoy ny ainy, izay voalaza fa miafina any anaty ala.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Cashpoint : Nisy naka an-keriny ilay tompon’andraikitra

Omaly dia niparitaka ny sarin’ilay lehilahy tsy hita nanjavonana raha nandeha namonjy ny toeram-piasany etsy Andohananalakely no nialany tao an-trano vao maraina. Mpitazona cashpoint eo an-toerana no asany amin’ny andavanandro. Omaly alakamisy dia maty avokoa ny findainy rehetra ary tsy tratran’ny fianakaviana antso intsony. Toraka izany koa, tsy hita teny amin’ny toeram-piasany rehefa nidinan’ireo teny an-toerana. Nanomboka teo ny fitaintainana ka nahatonga ny fianakaviany nanao ombay mitady. Ny ampitson’iny dia nilaza ny fianakaviany fa hita ihany izy ary nitantara fohy ny zava-nitranga. « Nentin’ireo olon-dratsy tany Mahajanga ary nalain’izy ireo avokoa ny finday fampiasany sy ny maro hafa.

Marihina etoana fa voaambana basy sy voatampim-bava izy teo andohan’Analakely ary dia nampidirin’ireo olon-dratsy tao anaty fiara iray » raha araka ny fitantaran’ireo fianakaviana. Ny amin’ny antony nangalàna an-keriny ity olona ity kosa dia mbola notazomin’izy ireo ho tsiambaratelo, satria anatin’ny fanadihadiana tanteraka ny mpitandro ny filaminana ankehitriny. Manintona ny jiolahy hatrany ireny olona mpikirakira cashpoint ireny sy ny toerana izay iasany. Ny antony dia satria misy vola kirakiraina isan’andro ary mihevitra ny olon-dratsy fa na any aminy na ao amin’ny toeram-piasany izany. Efa betsaka izay namoy ny ainy izany rehefa voatafika ary nisy koa ireo nitondra faisana. Samy efa mailomailo daholo ihany kanefa tsy afaka ny miafina satria ny toeram-piasàna tsy maintsy asiana olona. Dia ireny « grille de protection » kely ireny sisa no mba fiarovana azo atao mba tsy hahafahan’ny olona miditra ao anatin’ny kiosque. Rehefa mitranga anefa ny basy dia tsy misy na inona na inona azo atao. Ao anatin’ny tebiteby toy izany hatrany no iainan’ireo mpitazona cashpoint ireny eto an-drenivohitra.

D.R

Madagate0 partages

CnaPS. Mamy Rakotondrainibe nouveau Directeur général rassembleur

La passation entre le Directeur Général par intérim, Joselina Tsaboto, et le nouveau Directeur Général de la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale), Mamy Rakotondrainibe, s'est déroulée le matin du 28 Novembre 2019 au siège de la CNaPS Ampefiloha.

A l'extrême-gauche, Gisèle Ranampy, ministre de la fonction Publique de l’Emploi, du Travail et des Lois Sociales

Le ministre de la fonction Publique de l’Emploi, du Travail et des Lois Sociales a ainsi officialisé, Gisèle Ranampy, lors cette passation, la nomination de ce leader reconnu avec plus de 20 années d’expérience dans le secteur de la distribution, qui a été choisi pour diriger la CNaPS. Ayant une expertise reconnue de la gestion financière et globale d’entreprise, MamyRakotondrainibe a occupé des postes de cadre supérieur dans des entreprises d’envergure mondiale. Sa dernière fonction était celle de Directeur général de DHL (Leader mondial du transport et de la logistique) Madagascar. Son leadership rassembleur et sa grande expérience dans divers domaines, notamment dans les actions sociales en faveur du développement humain, lui permettront assurément de remplir son nouveau mandat et de relever tous les défis.

Mamy Rakotondrainibe et Joselina Tsaboto

Dans sa nouvelle fonction, l’objectif premier de Mamy Rakotondrainibe est de continuer à faire évoluer la CNaPS vers une institution moderne et pérenne, en harmonie avec son environnement.

Notons que la préparation de la 29è session ordinaire du Conseil des ministres de tutelle de la CIPRES (Conférence interafricaine de la prévoyance sociale se tiendra 10 au 12 Décembre 2019. Madagascar sera le pays hôte de cette conférence.

NB: MamyRakotondrainibe, nouveau Dg de la CNaPS ne doit pas être confondu avec Mamy Rakotondrainibe, Présidente du Collectif Tany, qui est une femme.

Andry Rakotonirainy - Photo Harilala Randrianarison

Madagate0 partages

Chine. Nanamafy ny fahavononany hanampy an'i Madagasikara amin'ny Fampandrosoana

Notontosaina teny amin’ny Carlton Anosy ny 25 novambra 2019 ny atrikasa fijerena ny fanamafisana ny fiara-miasa eo amin’ny firenena Sinoa sy Madagasikara nomena ny lohahevitra hoe : “Colloque sur le développement de la chine”.

Andriamatoa David Rajaon, Tale jeneralin'ny IEP

Niara-niasa akaiky tamin’ity hetsika ity ny avy ao amin’ny ivon-toeram-pampianarana sehatra politika IEP (“Institut d’Etude Politique”). Nampafantarin’ity farany nandritra izany ny maha zava-dehibe ny dingam-pampandrosoana nisy teo amin’ity firenena sinoa ity nahalasa lavitra io firenena io ka nahatonga azy ho firenen-dehibe faharoa eo amin’ny tanjaka ara-toekarena.

Ramatoa Yang Xiaorong, masoivohon'ny Chine miasa eto Madagasikara

Izany dia nohon’ny fazahoana tombony amin’ny fanànana ny traikefa eo amin’ny fananganana ny “parc industriel”. Ho an’i Chine manokana dia tsy navelany ho azy irery izany traikefa izany fa naparitany eo amin’ireo firenena Afrikana izay miara-miasa aminy ka anisan’izany isika eto Madagasikara. Izy rahateo araka ny lahateny nataon’ny masoivoho sinoa miasa eto amintsika, Ramatoa Yang Xiaorong, dia firenena faharoa maneran-tany mahasintona mpampiasa vola.

Ramatoa Lantosoa Rakotomalala, minisitry ny Indostria sy ny Varotra

Mana-tombony manokana i Afrika noho izany fivoaran’i Chine izany, indrindra isika eto Madagasikara izay efa naharitra 47 taona niara-niasa ka nanamafisan’i Chine ny fahavononany hatrany, nandritra ny fivoriana FOCAC natao tanyBeijing. Raha ny eto Madagasikara indray dia efa misy ny vina izay hametrahana ny orinasa indostrialy eto Madagasikara ny taona 2020, araka ny fanazavana nomen’i Ramatoa Lantosoa Rakotomalala, minisitry ny Indostria sy ny Varotra.

 

Hahazo vahana amin’izany ireo tanora sy vehivavy manana fahavonana amin’ny fananganana ny orinasa madinika sy salantsalany.

Andry Rakotonirainy