Les actualités Malgaches du Vendredi 30 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada53 partages

Taolagnaro: la drogue synthétique fait des ravages

Le centre médical de Taolagnaro tire la sonnette d’arme face à la prolifération de la drogue synthétique dans la ville et sur le danger que cela représente. Il lance un avis d’urgence pour mettre fin à ce fléau.

Il s’agit d’une drogue inodore, incolore et sans goût à base de valium. Elle prend effet dans les 15 à 20 minutes après absorption et dure généralement 5 à 6 heures, selon les précisions fournies.

A effet soporifique, elle provoque une sédation, une relaxation musculaire et une perte de mémoire. « Nous venons de soigner notre cinquième patient cette semaine », a fait savoir le docteur Jane Olivier.

Et c’est également une drogue de viol qui favorise l’agression sexuelle. Souvent les victimes sont des jeunes femmes qui font la fête dans les discothèques. De source auprès d’un docteur du centre, Jane Olivier, joint par téléphone hier, « les auteurs de ces viols utilisent cette drogue pour faciliter leurs actes ».

Quatre des victimes recensées sont des expatriées et une Malgache. Et, l’une d’entre elles est tombée enceinte. Heureusement, après dépistage, aucune n’a été testée positive au VIH ou autres MST. La victime est retournée dans son pays d’origine après avoir reçu les soins nécessaires.

Face à cette situation, le centre recommande la prudence, comme de ne pas sortir seul, mais en groupe en discothèque, de veiller les uns sur les autres et surtout, de ne jamais laisser les boissons sans surveillance.

Sera R.

News Mada43 partages

Arbre de Noel: toute coupe de sapins nécessite un permis

Le ministère de l’Environnement rappelle la nécessité de demander une autorisation pour pouvoir couper des sapins naturels, à l’occasion de la fête de la Nativité. Et ce, «Même si c’est vous qui avez planté l’arbre en question dans votre pépinière», a fait savoir hier, le directeur de la Revalorisation des ressources forestières du MEEF, Benohery Wilson Andriambololona. A vrai dire, c’est la condition sine qua non pour tout abattage d’arbres.

Et d’expliquer l’importance de l’autorisation : «Si un arbre est planté sur un terrain en pente bordant une route, son abattage peut provoquer un éboulement. Ce qui peut causer par la suite des dégâts considérables».

Un autre exemple est que les arbres contribuent grandement à l’amélioration des sols et des nappes d’eau. Leur coupe peut ainsi engendrer plus tard le tarissement de la source ou du moins à la diminution de son débit.

«De telles situations sont au détriment de l’intérêt public d’où la nécessité d’un constat effectué par un agent forestier avant de délivrer l’autorisation», a conclu Benohery Wilson Andriambololona.

Sera R.

 

News Mada35 partages

Trafika sokatra 10.000: karohina i Lahady Lydjé

Namoaka didy fampisamborana an’i Lahady Lydjé (34 taona), ny 20 novambra 2018 teo, ny fitsarana ady heloka bevava any Toliara, mikasika ny fikasana hanondrana sokatra radiate, miisa 10.073, tany ivelany. Nitsoaka ity lehilahy ity, raha nosazin’ny fitsarana, ny 25 oktobra 2018 teo, higadra enin-taona sazy mihatra, miampy fandoavana lamandy 100 tapitrisa Ar sy onitra 30 tapitrisa Ar. Voaheloka niaraka taminy koa Ramanandraibe Odams Maximin, Vesoa Ordène ary Randrianarison Pulchène Colombe,  samy mamita ny saziny ao amin’ny fonja any Toliara. Teraka ny 6 febroary 1984 tany Antalaha i Lahady Lydjé, monina any Toliara. Zanak’i P. sy M.B.

Sazy faran’izay henjana

Araka izany, manaitra ny rehetra ny fitsarana Toliara hampandre ny mpitandro filaminana sy ny manampahefana akaiky azy indrindra raha vao mahalala na mandre vaovao mikasika ity lehilahy, voaheloka amin’ny trafika sokatra ity.

Sambany nisian’ny didy fampisamborana amin’ny raharaha sokatra toy izao. Tsiahivina fa maro ny sokatra tratra tsy ara-dalàna tany Toliara, ary maromaro koa ny olona tratra. Andrasana ny hampiharana ny sazy farany izay henjana sy ny hikarohana ny tena atidoha, hatrany amin’ny vahiny mpandray any ivelany.

Randria

News Mada24 partages

Janoary 2019: hitombo ny tambin-karaman’ny mpiasan’ny fanabeazana

« Tsy tokony hanana ahiahy ny mpampianatra amin’ny ambaratonga rehetra ho an’ny sekolim-panjakana, hitombo manomboka ny volana janoary taona 2019 ny tambin-karaman’izy ireo, araka ny fampanantenana efa nataon’ny fanjakana », hoy ny nambaran’ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, Rabeson Roland, ny alarobia lasa teo teny Anosy. Hitohy ihany koa ny fandraisana ny mpampianatra ho mpiasam-panjakana ary hokarakaraina ny avancement-ny mpiasan’ny minisiteran’ny Fanabeazana tokony hisitraka izany. Noho izany, tokony hilamina ny fiatrehana ny taom-pianarana vaovao 2018-2019 satria noezahina ny hijery ny fangatahana rehetra. Efa nisy ny fampidirana ny sorabola 25 000 Ar tamin’ny karama volana oktobra lasa teo. Hisy sora-bola vaovao 25 000 Ar indray horaisin’ny mpiasan’ny minisiteran’ny Fanabeazana manomboka ny volana janoary 2019. Nozaraina telo ny 100 000 Ar efa nambaran’ny fitondrana fa homena, ny volana janoary 2020 ny 50 000 Ar ambiny, araka ny fanazavana azo.

Mitohy ihany koa ny fanatanterahana ny teti-pivoarana ho an’ny fanabeazana. Nahatsapa ny rehetra fa niova ny tetiandrom-pampianarana ka ny taona 2020, hanomboka ny volana janoary ary hifarana ny volana novambra ny taom-pianarana. « Hianatra aho hanomanako ny hoaviko », ny lohahevitra entina amin’ny fisantarana ny taom-pianarana vaovao any Antsirabe, anio, ho an’ny minisiteran’ny Fanabeazana.

Vonjy

News Mada19 partages

Agriculture: la Norvège appuie Fifamanor

Le gouvernement norvégien renforce son appui au secteur de l’élevage à Madagascar. L’annonce a été faite à l’occasion d’une visite d’une délégation, menée par Johan Kristian Meyer, chef du bureau de l’Ambassade de Norvège dans le pays, au secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’élevage,  Tovondriaka Rakotobe à Anosy, le 27 novembre dernier.

Sans attendre, la Norvège joint l’acte à la parole en apportant une aide matérielle, l’équivalent de 20.000 euros, pour renouveler les matériaux de travail du Centre de recherche et de développement rural en agriculture et en élevage (Fifamanor), à Antsirabe.

L’appui de la Norvège au centre Fifamanor date de 1972. Cette coopération s’est basée essentiellement sur la production du lait et de l’élevage de vache laitière, l’amélioration génétique bovine, des  semences et la culture de plusieurs produits agricoles.

Le Fifamanor  rencontre aujourd’hui quelques difficultés, dont la détérioration des matériaux agricoles utilisés.

R.R.

 

 

Midi Madagasikara17 partages

« Beach soccer » – Championnat d’Afrique : Madagascar parmi les favoris !

Madagascar fait partie des favoris du prochain sommet africain en Egypte. Les « Barea » se trouvent dans une poule de quatre où se trouvent la Côte d’Ivoire et le Maroc qu’ils ont déjà battus par le passé.

Le championnat d’Afrique du « beach soccer » aura lieu du 8 au 14 décembre en Egypte. Les « Barea » quitteront donc la Grande Ile le 6 décembre sous la conduite de Benony Jacques, l’ancien président de la fédération devenu aujourd’hui membre du Comité de Normalisation.

Christian rappelé. La délégation malgache comprend trois autres membres du staff technique ainsi que 12 joueurs probablement les mêmes qui ont participé au Mondial de Portugal.

Mieux ou pire, c’est selon, le staff technique a encore fait appel au Réunionnais Christian alors que sur le plan purement sportif, d’autres joueurs lui sont supérieurs.

On citera ce noyau dur formé par Ymelda, Pierralit, Giovanni, Toky, Del, le Majungais Romain, Flavien Dada, Angeluc, le Tuléarois Richard ainsi que les deux gardiens Jhorealy et Chrétien.

Solofo Ramarolahy a certes appelé d’autres joueurs dont le revenant Juliot ainsi que d’autres jeunes qui seront logiquement pénalisés par leur inexpérience sur le plan international dont le gardien de Morondava Honoré, Lavignara du Melaky, le Majungais Kona et le Tuléarois Eusèbe.

Soutien d’Ahmad. L’effectif actuel de 18 joueurs sera ramené à 12 pour le choix final.

Solofo Ramarolahy a un effectif très riche capable de se qualifier tout au moins aux demi-finales. Les Barea se trouvent en effet dans le même groupe que l’Egypte, le Maroc et la Côte d’Ivoire.

Outre les Egyptiens qui les ont battus en match de classement du dernier sommet africain, Del et ses camarades ont déjà battu la Côte d’Ivoire et le Maroc. C’est dire que les chances des « Barea » sont bien réelles, que les rencontres auront lieu en Egypte où ils bénéficient du soutien de la petite colonie malgache mais également de celui du président de la CAF, Ahmad, qui sera aux petits soins avec ces joueurs qu’il connaît très bien et qui lui ont offert un premier titre de champion d’Afrique durant son mandat à la tête de la FMF.

Clément RABARY

Midi Madagasikara12 partages

Taxibe Ligne F : Tous les passagers blessés dans un accident à Soanierana

Le boulevard Richard Ratsimandrava était bloqué pendant plusieurs dizaines de minutes, hier matin. Ce fait qui a provoqué le désagrément des usagers de cette rue a été causé par un accident concernant une voiture de transport public survenu sur cet axe au niveau du « fokontany » de Soanierana. Le drame a eu lieu vers 6 heures du matin. En provenance d’Anosy, un taxi-be Mercedes de la ligne suburbaine F transportant des passagers pour rejoindre Ambohijanaka s’est renversé au milieu de la chaussée après avoir percuté un pot de fleurs en béton installé sur l’ îlot de séparation de deux chaussées de cette rue. Résultat, tous les passagers du véhicule ont été blessés et étaient évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy. En effet, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Selon les témoignages des personnes qui ont assisté à cet accident, l’excès de vitesse serait à l’origine de ce drame. C’est pourquoi, le chauffeur a perdu le contrôle de son volant après avoir heurté une moto qui roulait devant lui pour finir sa couse contre ce pot de fleurs. Un passager de l’autobus affirme que c’était l’imprudence du chauffeur a provoqué cet accident. Celui-ci aurait conduit avec un téléphone à l’oreille. L’affaire se trouve actuellement entre les mains de la brigade des accidents de la Police nationale. Les responsables de la coopérative à laquelle est affilié le bus  incriminé ont déjà pris en charge les soins des victimes.

T.M.

News Mada11 partages

Reforme de la sécurité: les femmes faiblement représentées

Le taux de représentation de la gent féminine au sein des Forces armées et de service de sécurité ne dépasse même pas les 5% à Madagascar.

Or, d’après Violette Kakyomia, lors d’un atelier de restitution des travaux sur l’appui à la réforme du secteur de la sécurité à Madagascar (Arssam) hier, à l’hôtel Carlton : «les analyses et les études démontrent aujourd’hui une grande valeur ajoutée d’avoir des femmes représentées d’une manière équitable au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS)… des atouts pour le développement».

Cet événement entre également dans le cadre des 16 jours d’activisme pour la dynamisation des actions, visant à mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

Depuis 2014, avec l’appui des Nations unies, Madagascar a mené avec succès une série de réflexions afin d’entamer les réformes prévues, celles de constituer des Forces de défense et de sécurité (FDS) plus efficaces, à l’écoute des aspirations de la population.

 «Comme plus de la moitié de la population malgache est composée de femmes, le contrat social et la cohésion d’ensemble ne seront parfaits que si on ne prend pas en compte les aspirations et les attentes de la moitié de la population», a cependant  souligné Violette Kakyomia.

Projet Arssam

Le projet «Appui à la réforme du secteur de la sécurité à Madagascar» (Arssam), mis en œuvre avec le soutien du Pnud et financé par le Fonds pour la consolidation de la paix, renforce davantage l’intégration et la contribution des femmes dans la paix et la sécurité.

Plusieurs points sont à noter : les engagements internationaux pris par Madagascar, la prise en charge des femmes victimes des violences sexuelles ou autre et leur recrutement au sein de la grande famille des Forces de sécurité.

La Primature, les FDS et leur ministère de tutelle, le ministère de la Population, celui de la Justice, le Bianco et les organisations civiles ont, entre autres, participé à cette restitution, ainsi que les partenaires d’appui, dont le Pnud et le Fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix.

Sera R.

Midi Madagasikara8 partages

Les têtes couronnées des coupes et championnats de Madagascar

Baovola Augustin Andriamiharinosy est un véritable icône du football malgache.

Midi Madagasikara reviendra des années en arrière pour parler des performances des clubs malgaches depuis l’époque coloniale jusqu’à nos jours. Des archives édifiantes en fait et qui montrent que chaque région de Madagascar a connu ses heures de gloire.

Si le championnat est dominé par la CNaPS Sport qui vient de rajouter un septième titre cette année, la coupe a permis au Fortior Club de la Côte Ouest de sortir du lot avec cinq sacres au cours des années 1974 à 1977 suivi de très près par l’AS Adema devenue une grande spécialiste de l’épreuve en réalisant aussi quatre titres d’affilée de 2007 à 2010.

On ne peut pas parler des titres sans mentionner ceux qui ont marqué le football à Madagascar dont Baovola Augustin Andriamiharinosy qui a fait le bonheur de St-Michel avant de partir à La Réunion puis dans le championnat professionnel en France.

Kira Michel est un surdoué qui reste au service du football.

Moins chanceux, Kira Michel reste aussi un très grand footballeur qui est resté au pays avec un début chez l’AS Somasud avant de devenir le capitaine de l’AS Corps Enseignant.

On ne peut pas taire les performances du capitaine de l’AC Sotema de l’ère Seroussi notamment un Lanzizy et ses passes millimétrées qui faisaient le bonheur des frères Rabemananjara, Alban et Kiki.

Pour parler de la jeune génération, on citera le capitaine de la CNaPS et des « Barea » locaux, Ando Rakotondrazaka qui a réussi à revenir après une grave blessure qui l’a éloigné du terrain toute une saison. Les qualités de Ando ne se limitent pas sur le terrain mais également en dehors où il reste un modèle pour ses jeunes coéquipiers.

Le capitaine emblématique de l’AC Sotema, Lanzizy.

On peut évidement en citer d’autres avec les expatriés qui ont réussi chez les professionnels en Europe et en Algérie dont Faneva Ima Andriatsima, Bolida Nomenjanahary Lalaina, Ibrahim Amada, Zotsara Randriambololona auxquels on ajouterait les nouveaux « zanaka am-pielezana » Jérôme Mombris, Romain Métanire, Jérémy Morel, Gros Willian et Thomas Fontaine.

Ando Rakotondrazaka, un modèle pour la jeune génération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clément RABARY

Les champions de Madagascar

Voici la liste des champions de Madagascar depuis 1956.

1956    Ambatondrazaka Sport

1962    AS Fortior (Toamasina)

1963    AS Fortior (Toamasina)

1968    Fitarikandro (Fianarantsoa)

1969    US Fonctionnaires (Antananarivo)

1970    MMM Toamasina

1971    AS St-Michel (Antananarivo)

1972    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1973    Antalaha (Antalaha)

1974    AS Corps Enseignement (Toliara)

1975    AS Corps Enseignement (Toliara)

1977    AS Corps Enseignement (Toliara)

1978    AS St-Michel (Antananarivo)

1979    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1980    MMM Toamasina

1981    AS Somasud (Toliara)

1982    Dinamo Fima (Antananarivo)

1983    Dinamo Fima (Antananarivo)

1985    AC Sotema (Mahajanga)

1986    BTM (Antananarivo)

1987    Jos Nosy-Bé (Hell-Ville)

1988    COSFAP (Antananarivo)

1989    AC Sotema (Mahajanga)

1990    ASF Fianarantsoa

1991    AC Sotema (Mahajanga)

1992    AC Sotema (Mahajanga)

1993    BTM (Antananarivo)

1994    FC Rainizafy

1995    FC Fobar (Toliara)

1996    FC BFV (Antananarivo)

1997    DSA (Antananarivo)

1998    DSA (Antananarivo)

1999    AS Fortior (Toamasina)

2000    AS Fortior (Toamasina)

2001    SOE (Antananarivo)

2002    AS ADEMA (Antananarivo)

2003    Ecoredipharm (Tamatave)

2004    USJF/Ravinala (Antananarivo)

2005    USCA Foot (Antananarivo)

2006    AS ADEMA (Antananarivo)

2007    Ajesaia (Antananarivo)

2008    Académie Ny Antsika (Antsirabe)

2009    Ajesaia (Antananarivo)

2010    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2011    Japan Actuel’s FC (Antananarivo)

2012    AS ADEMA (Antananarivo)

2013    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2014    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2015    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2016    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2017    CNaPS Sport (Miarinarivo)

2018    CNaPS Sport (Miarinarivo)

Nombre de titres de champion de Madagascar

7 : CNaPS Sport (Miarinarivo)

4 : AS Fortior (Toamasina)

AC Sotema (Mahajanga)

3 : AS ADEMA (Antananarivo)

AS Corps Enseignement (Toliara)

2 : Ajesaia (Antananarivo)

FC BFV (Antananarivo)

Dinamo Fima (Antananarivo)

DSA (Antananarivo)

Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

MMM Toamasina

AS St-Michel (Antananarivo)

1 : Académie Ny Antsika (Antsirabe)

Ambatondrazaka Sport

Antalaha (Antalaha)

BTM (Antananarivo)

COSFAP (Antananarivo)

Ecoredipharm (Tamatave)

ASF (Fianarantsoa)

Fitarikandro (Fianarantsoa)

FC Fobar (Toliara)

Japan Actuel’s FC (Antananarivo)

Jos Nosy-Bé (Hell-Ville)

FC Rainizafy

AS Somasud (Toliara)

SOE (Antananarivo)

USCA Foot (Antananarivo)

US Fonctionnaires (Antananarivo)

USJF/Ravinala (Antananarivo)

Les détenteurs de coupe

Voici les clubs qui ont gagné la Coupe de Madagascar et la Super Coupe à partir de 1974 :

1974    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1975    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1976    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1977    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1978    AC Sotema (Mahajanga)

1979    AC Sotema (Mahajanga)

1980    AS St-Michel (Antananarivo)

1981    Dinamo Fima (Antananarivo)

1982    AC Sotema (Mahajanga)

1983    Dinamo Fima (Antananarivo)

1985    Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1986    HTMF (Mahajanga)

1987    BTM (Antananarivo)

1988    BFV (Mahajanga)

1989    BTM (Antananarivo)

1990    BFV (Mahajanga)

1991    BTM (Antananarivo)

1992    COSFAP (Antananarivo)

1993    AS Cimelta (Antananarivo)

1996    Club S (Namakia)

1998    FC Djivan (Farafangana)  2-0 Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

1999    FC Djivan (Farafangana)  3-0 Akon’Ambatomena (Fianarantsoa)

2000    FC Djivan (Farafangana) 1-0 FC Jirama (Antsirabe)

2001    US Transfoot (Toamasina) 1-0 AS Fortior (Toamasina)

2002    AS Fortior (Toamasina) 3-0 US Transfoot (Toamasina)

2003    Léopards de Transfoot  1-0 SOE (Antananarivo)

2004    USJF/Ravinala (Antananarivo) 2-1 USCA Foot (Antananarivo)

2005    USCA Foot (Antananarivo)  2-1 USJF/Ravinala (Antananarivo)

2006    Ajesaia (Antananarivo) 1-0 USCA Foot (Antananarivo)

2007    AS ADEMA (Antananarivo) 1-0 USCA Foot (Antananarivo)

2008    AS ADEMA (Antananarivo) 1-0 Iarivo FC (Antananarivo)

2009    AS ADEMA (Antananarivo) 2-1 Tana FC Formation (Antananarivo)

2010    AS ADEMA (Antananarivo) 1-0 Japan Actuel’s FC (Antananarivo)

2011    CNaPS Sport (Miarinarivo) 1-1 Tana FC Formation (Antananarivo)   [5-4 pen]

2012    Terrible de la Côte Ouest 1-0 AS ADEMA (Antananarivo)

2013    AS St.-Michel (Antananarivo) 3-2 AS ADEMA (Antananarivo)

2014    AS St.-Michel (Antananarivo) 3-2 AS ADEMA (Antananarivo)

2015    CNaPS Sport (Miarinarivo)  2-0 AS ADEMA (Antananarivo)

2016    CNaPS Sport (Miarinarivo)  2-1 AS St.-Michel (Antananarivo)

2017    Fosa Juniors FC (Boeny)   2-1 COSFA (Antananarivo)

2018  Elgeco Plus 2-1 AS Adema

Nombre de titres

5 Fortior Club de la Côte Ouest (Mahajanga)

4 AS ADEMA (Antananarivo)

3 BTM (Antananarivo)

CNaPS Sport (Miarinarivo)

FC Djivan (Farafangana)

AS Saint-Michel

AS Sotema (Morovoay)

2 BFV (Mahajanga)

Dinamo Fima (Antananarivo)

1 Ajesaia (Antananarivo)

AS Cimelta (Antananarivo)

Club S (Namakia)

COSFAP (Antananarivo)

AS Fortior (Toamasina)

Fosa Juniors FC (Boeny)

HTMF (Mahajanga)

Léopards de Transfoot (Brickaville)

Terrible de la Côte Ouest (Boeny)

US Transfoot (Toamasina)

USCA Foot (Antananarivo)

USJF/Ravinala (Antananarivo)

Super Coupe de Madagascar

2002    AS ADEMA (Antananarivo)      1-0 AS Fortior (Toamasina)

2003    Ecoredipharm                 2-0 Léopards de Transfoot

2006    AS ADEMA (Antananarivo)      1-0 Ajesaia (Antananarivo)

2007    Ajesaia (Antananarivo)       1-1 AS ADEMA (Antananarivo)

2008    AS ADEMA (Antananarivo)      4-2 Académie Ny Antsika

2009    Ajesaia (Antananarivo)       1-0 AS ADEMA (Antananarivo)

2010    CNaPS Sport (Itasy)          3-2 AS ADEMA (Antananarivo)

 

News Mada7 partages

Faritra Menabe: hanamboatra lalana sy hamokatra angovo i Korea Atsimo

Nihaona vao haingana ny lehiben’ny faritra Menabe, i Gilbert Romain, sy ny masoivohon’i Korea Atsimo eto amintsika, i Lim Sang-woo. Tetikasa niaraha-nidinika ny fanamboaran-dalana sy ny famokarana angovo.

Mbola vitsy ny orinasa manangana tetikasa any amin’ny faritra Menabe noho ny tsy fahampian’ny famatsiana angovo sy ny faharatsian-dalana. Nambaran’ny masoivohon’i Korea Atsimo fa ireo no antony lehibe misakana ny fampandrosoana, tsy ahitana fampiasam-bola any amin’iny faritra iny. Efa nasian-teny teo aloha, ny taona 2015, ny fampindramam-bola ataon’i Korea Atsimo an’i Madagasikara, 30 tapitrisa dolara. Voateny tamin’izany ny hanamboarana ny lalana RN35, manelanelana an’i Morondava sy Mahabo.

Any amin’ny faritra Menabe ihany,  ry zareo Koreanina hamokatra angovo sy hanatsara ny lalana mankany amin’ny Tsingin’i Bemaraha sy Tsingin’i Bekopaka.  Nambara fa hatao tsara ireo lalana ireo hisintonana mpizahatany sy ho fiarovana ny tontolo voajanahary. Ao anatin’ny fifanarahana ihany koa ny fanamboaran-dalana mampitohy an’Analamisampy sy Manja. Tsara ho fantatra fa aorian’i Japoney, ry zareo Koreanina no faharoa amin’ny fampiasam-bola any Ambatovy.  Nambara tamin‘ny fihaonana ny fandrosoan’ny teknolojia koreanina, toy ny hita amin’ny Samsung sy ny Kia.

Efa tany amin’ny taona 1963 ny fifandraisana teo amin’i Madagasikara sy Korea Atsimo. Novelomina indray izany fifandraisana izany, ny taona 1993. Hatramin’izay, mahatratra 200 tapitrisa dolara izao ny varotra eo amin’ny firenena roa tonta. Tsiahivina fa anisan’ny firenena mahantra indrindra eran-tany i Korea Atsimo nandritra taona 60, afaka nihoatra izany aty aoriana rehefa notohanan’ny Fikambanana iraisam-pirenena maro, ary ankehitriny mitondra ny anjarany hanosika hampiakatra ny firenena mahantra toa an’i Madagasikara.

 

R.Mathieu

News Mada5 partages

Hampihaonin’ny CFM  Rajoelina sy Ravalomanana  

« Isaorana ireo kandidà sy ny mpomba azy avy nitandro toy ny anakandriamaso ny fitoniana. Efa ao anatin’ny fanatonana ireo kandidà izahay izao. Mangataka fihaonana aminy, hifampiresahana hisian’ny fitoniana. Ezahinay mba hifampiresaka izy ireo. » hoy ny filohan’ny CFM, Maka Alphonse, teny Ambohidahy, afakomaly.

Didy no navoakan’ny HCC tamin’ny voka-pifidianana ofisialy. Ny dikan’izany, miara-manaiky an’iny isika raha tany tan-dalàna. Na izany na tsy izany, araka ny voalazan’ny HCC: maro ireo tsy fahatomombanana tamin’ny fanomanana iny fifidianana iny. Koa tsy azo odian-tsy hita izay ho an’ny rafi-panjakana, ny Ceni, manomana ny fifidianana: hisintona lesona tamin’iny fihodinana voalohany iny.

Mba hanarenana ny tsy mety izany: ny amin’ireo kara-pifidianana tsy mbola voazara, ohatra. Azo sorohina tanteraka ny izany. Tsy azo kitihina kosa ny lisi-pifidianana na misy aza ny fanavaozana isan-taona, manomboka ny 1 desambra izao ka hatramin’ny 15 mey 2019.

R. Nd.

News Mada4 partages

Antontam-baovaon’ny angovo (SIE): fitaovana hampahomby ny fitantanana

Nampahafantarina, omaly, ny fehin-kevitra mirakitra ny Antontam-baovao mikasika ny angovo (SIE) eto Madagasikara. Ilaina amin’ny fitantanana sy ny fanapahan-kevitra rehetra mikasika ny tontolon’ny angovo amin’ny antsipiriany eto amintsika izy ity, miainga any amin’ny famokarana herinaratra amin’ny endriny samihafa, miafara hatrany amin’ny mpanjifa.

Nambaran’ny minisitry ny Angovo sy ny akoranafo (MEH), Rasoloelison Lantoniaina fa ahafahana mamaly ny fanamby amin’ny lafiny sosialy, toekarena ary tontolo iainana ireo antontam-baovao mifanaraka amin’ny paikady mandrindra ny angovo.

Dingana voalohany hampiasana ny SIE ity vita ity. Hita ao anatiny koa ny singa samihafa toy ny famantarana ny angovo, ny fanadihadihana amin’ny fikarohana, ny antontam-baovao manodidina ny otrikarena azo trandrahina ho an’ny angovo, ny teknolojia hampiasaina, ny vokatra mety ho azo, sns. Eo koa ny didy aman-dalàna mifehy ny angovo rehetra. Voafaritra ao koa ny saritany ahitana ny faritra sy ny toerana manana otrikarena azo ahodina ho angovo eto Madagasikara. Niara-namolavola ny SIE ny ministeran’ny Tontolo iainana sy ny ala, ny ao amin’ny Tetibola sy ny sampandraharahan’ny ladoany, ny Angovo sy ny akoranafo, ny Instat, ny sampandraharaha rehetra  voakasika ao amin’ny minisiteran’ny Angovo sy ny akoranafo (Jirama, Ader, OMH, ORE).

Njaka A.

Midi Madagasikara4 partages

Andry Rajoelina : Le candidat n°13 dévoile sa stratégie contre l’insécurité

Le TGV souhaite restaurer l’Etat de droit, préserver l’unité nationale et renforcer la solidarité entre Malgaches.

Historique. C’est la qualification de l’évènement qui s’est déroulé hier au Centre de Conférences Internationales d’Ivato. C’est la première fois depuis l’indépendance qu’un prétendant à la course à la Magistrature suprême expose les tenants et aboutissants de son programme avant même d’être élu. La lutte contre l’insécurité constituant le fer de lance de son programme « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM), Andry Rajoelina a tenu à présenter au peuple malgache les solutions dont il dispose pour éradiquer l’insécurité, aussi bien en milieu rural qu’urbain. Le candidat « numéro 13 » a dévoilé hier sa stratégie contre les attaques des « dahalo », les kidnappings, les attaques à main armée et les délinquances en tout genre. Aussi une démonstration sur écran géant de l’utilisation de drone et des puces intelligentes pour lutter contre les vols de bovidés a-t-elle marqué cette conférence de haut niveau sur la Sécurité et Défense. Faut-il rappeler que cette semaine, Andry Rajoelina a effectué une descente à Tsiroanomandidy, dans la Région Bongolava pour assister à un essai technique sur l’utilisation des drones effectué par des experts américains. « Le temps des paroles en l’air et des discours est révolu, il convient désormais de passer à l’action », a martelé Andry Rajoelina.

Experts. Plusieurs experts nationaux et internationaux ont apporté leurs connaissances, expériences et savoir-faire dans le domaine de la lutte contre l’insécurité. Il s’agit entre autres, de Assaf Yariv, Major Général Israélien et ancien Directeur du Shin Bet (Spécialiste de la Dissuasion et des Renseignements) ; Franck Reigner, ancien Directeur des Forces armées françaises dans l’Océan Indien et ancien Attaché de Défense auprès de l’Ambassade de France à Madagascar de 2006 à 2009 ; Philippe Coste, Expert en Défense nationale ; Serge Cottrant, Spécialiste des dispositifs de géolocalisation des bovins utilisant la puce intelligente ; Imbiky Herilaza, Magistrat Directeur de formation à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) ; Général de Division Voahangy Andriamanalinarivo, ancien Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy ; Général de Division Lumène Rasolofo, Inspecteur Général de Gendarmerie ; Martin Rasamiarivony, Contrôleur Général de Police ; Dominique Duval, Directeur de Programme de Police ; Général de Brigade Aérien Justin Tanjaha, Instructeur et Aviateur ; Ravelomanantsoa Tantely, Directeur général de la Gouvernance de l’Océan ; ainsi que Rakotoniaina Andrianaivonavalona, Responsable au Centre des Surveillances des Pêches.

« Force spéciale d’intervention ». L’assistance a pu découvrir à l’occasion un avant- goût des nouveaux matériels et équipements « aux normes » des forces armées. Un centre de contrôle de drone a également été exposé au CCI. « L’urgence de la sécurité des biens et des personnes » et « Assurer l’intégrité territoriale de l’Etat malgache ». Ce sont les deux panels évoqués hier. En ce qui concerne l’insécurité urbaine, l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar prévoit la mise en place d’une « Force Spéciale d’Intervention » qui va être installée au niveau des 6 provinces et dans 2 autres grandes villes, à savoir Antsirabe et Nosy- Be, ainsi que l’instauration d’une « Brigade spéciale anti-kidnapping ». La FSI sera composée de 36 éléments spécialisés par équipe. Pour ce qui est de la Brigade spéciale anti-kidnapping, elle sera implantée à Antananarivo, à Toamasina et à Mahajanga. Cette structure sera dotée de sa propre cellule de renseignements. C’est certainement la raison pour laquelle Assaf Yariv, un Général israélien spécialiste des renseignements figurait parmi les intervenants.

Etat fort. A propos de la lutte contre les « dahalo », le candidat « numéro 13 » entend réduire de  moitié les vols de bovidés en l’espace de 2 ans. Et ce, par le biais de l’utilisation de puces intelligentes dont le coût est estimé à 3 euros, soit 60 000 Fmg. Cette puce sera équipée d’un système GPRS qui sera offert gratuitement aux éleveurs. En effet, Andry Rajoelina souhaite instaurer un Etat fort, un Etat bien plus présent aux côtés de la population. « Je veux que nos concitoyens vivent dans la sécurité et la paix », a-t-il soutenu dans son discours. Le « Tanora malaGasy Vonona estime que « l’Etat a failli à sa mission car nous vivons actuellement dans un Etat qui manque à son devoir d’assurer la sécurité des biens et des personnes ». Selon ses dires, « des zones de non droit existent actuellement à Madagascar. Pourtant, la sécurité et la paix sont des conditions nécessaires pour le développement d’une Nation. Pour atteindre notre objectif qu’est de rattraper le retard de développement de Madagascar en un temps record, l’Etat doit restaurer sa notoriété… Je reste convaincu que rien n’est irrémédiable. Nous allons tout mettre en œuvre pour que la paix règne enfin à Madagascar ». « Il s’agit d’un engagement politique mais aussi un engagement personnel », a fait savoir Andry Rajoelina qui a aussi annoncé que « la vindicte populaire est intolérable ».

La préservation de l’intégrité territoriale malgache était le deuxième thème évoqué hier au CCI Ivato. « Je m’oppose fermement à lutter contre toute forme de pillage de nos ressources », a martelé Andry TGV. Et lui d’ajouter : « Je combattrai avec la plus grande détermination les actions de certains dirigeants qui privent la population de jouir de ses droits. Je ferai tout pour que le plus grand nombre de la population puisse enfin bénéficier de nos richesses ». On peut donc affirmer que l’IEM entend prioriser la restauration de l’Etat de droit et de l’autorité de l’Etat. « Le pays a besoin d’un président jeune et visionnaire et capable de préserver l’unité nationale et de restaurer la solidarité entre Malgaches… Je serai le président de tous les Malgaches sans exception », a-t-il martelé. Mis à part des députés, sénateurs, maires et simples citoyens, à noter également la présence lors de cette conférence sur la sécurité des représentants du Corps diplomatique et consulaire résidant à Madagascar.

Davis R

News Mada3 partages

Guide du week-end: Revy Rebika à La Cabane Andavamamba

Les anciens groupes refont surface ces derniers temps. Il en est ainsi pour Rebika, qui avait cartonné dans les années 80 et 90. Pour une soirée nostalgique, il se produira à La Cabane Andavamamba, à partir de 20 heures. Si chaque membre du groupe a décidé que chacun mène sa route, Tonton Pà et Rampal ont choisi de se retrouver ce soir pour remonter ensemble le temps. Ils seront soutenus par le groupe Hasina, plus précisément José et Odéam. Ensemble, ils interpréteront leurs meilleures compositions depuis leur création dans les années 70.

Tirike à Bonara-Be 67 Ha

Depuis le début de l’année, Tirike, l’un des fervents de la musique tsapiky, a décidé de faire son come-back, en présentant son dernier album intitulé «Filongoa». Après avoir sillonné les grandes villes pour la promotion de ce nouvel opus, il chauffera ce soir la scène de Bonara-Be des 67Ha.  Le répertoire sera principalement composé des titres de ce dernier album, mais l’artiste n’oubliera pas aussi de faire revivre ses anciens morceaux, spécialement pour ses fans.

Une soirée rock au SK Melody Mandriambero

La soirée rock de la semaine se déroulera au SK Melody Mandriambero, avec en tête d’affiche le groupe Roova. Après plusieurs années de stand-by, le groupe annoncera ce soir son retour en force. Au programme, le groupe présentera ses nouvelles compositions issues de son nouvel album qui sera aussi en vente durant la soirée. Roova revisitera aussi ses anciens titres tels que «Falifaly» ou encore le fameux «Ho anao irery ihany». Et pour s’assurer que la soirée soit davantage rock, il a invité trois autres groupes, à savoir Green, Rheg et Jeneraly.

Ben J à l’Is’art galerie

Membre du groupe de rap Da Hopp aux côtés de Tax, Blaze et de Jento, Ben J fait aussi décoller sa carrière en solo, il y a des années déjà, en empruntant le pseudo Dadlah Ben J. Actif depuis 1991, il a décidé de faire un one man show ce soir à partir de 19 heures à l’Is’art galerie Ampasanimalo. Plus engagé que jamais, le rappeur compte actuellement transmettre quelques messages par rapport à sa motivation. «Il est temps de se remettre en question et de changer aussi bien la mentalité que les comportements», a-t-il expliqué.

Samoëla au Piment Café

Presque chaque vendredi, Samoëla est toujours derrière son micro et accompagné de sa kabosy. Ce soir, il sera à l’affiche au Piment Café Behoririka. Son objectif est d’emmener le public dans son univers afin d’oublier les petits soucis quotidiens et de passer une bonne soirée en musique.  Ainsi, son répertoire sera composé des titres qui ont particulièrement marqué sa carrière, tels que «Folaka ihany», «Hafaliana» et «Soly».

 

News Mada3 partages

“Raharaha kidnapping Arman Kamis”: nisy roa hafa indray voasambotra omaly

Mihazakazaka ny fandehan’ny fanadihadiana sy famotorana mikasika ny “raharaha kidnapping Arman Kamis”. Ankoatra ny olona iray, voasambotra ny talata teo ary ireo polisy sy miaramila, izay efa navotsotra afakomaly tany Toamasina, fantatra, araka ny loharanom-baovao azo antoka fa nisy olona roa hafa indray, voasambotra taty Antananarivo, omaly.

Taorian’ny fanadihadiana niainga avy any Toamasina momba ilay raharaha fakana an-keriny an’i Arman Kamis dia nisy indray ny fisamborana nataon’ny zandary taty Antananarivo, omaly. Vokany, olona roa voarohirohy ho isan’ny niray tsikombakomba tamin’ity raharaha ity. Mitohy, araka izany, ny fanadihadiana.

Fa nisy koa omaly valandresaka ho an’ny mpanao gazety tao amin’ny biraon’ny vondrontobim-pileovan’ny zandarimariam-pirenena Atsinanana niaraka tamin’ny tafika sy ny polisy. Ny kaomandin’ny vondrontobim-pileovan’ny zandary Atsinanana, ny Kly Ranaivoarison Théodule ny avy amin’ny zandarimaria, ny chef de corps 1/Rm3, ny Kly Randriamifidy Andy Patrick kosa ny avy amin’ny Tafika raha ny kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys sy ny kaomisera Rafaliarivo Jules ny avy amin’ny polisim-pirenena. Notinapaka omaly ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny samy mpitandro filaminana momba ity raharaha ity. Koa raha misy raharaha mahasaringotra mpitandro filaminana amina raharaha toy izao dia misy hatrany ny fifanaraham-piasa toy izao, raha ny fanazavan’izy ireo hatrany.

Filankevitry ny minisitra momba ny “kidnapping”

Voaresaka nandritra ny filankevitry ny minisitra, natao ny 28 novambra farany teo, tetsy amin’ny Lapan’Ambohitsorohitra ny momba ny raharaha “kidnapping” roa farany, nitranga tany Toamasina. Araka izany, miantso ny mpanao famotorana, ny fitsarana ny filankevitry ny minisitra mba hamoaka na hamaky am-batolampy ny tena marina amin’itony raharaha “kidnapping” itony. Tsy hitsitsy ireo voarohirohy fa hampihatra ny lalàna mifandraika amin’ny heloka nataony.

Nandritra io filankevitry ny minisitra io ihany koa no nahatsiarovana sy nanomezam-boninahitra ireo mpitandro filaminana lavo teo am-panatanterahana ny asany amin’ny ady amin’ny asan-dahalo.

Farany, hisy ny fanentanana hiadiana amin’ny firongatry ny fitsaram-bahoaka any Toamasina, nanomboka omaly ary hifarana anio 30 novambra.

Sajo sy J.C

Midi Madagasikara3 partages

Bilan national énergétique : Un diagnostic effectué pour servir d’outils d’aide à la décision

Le bilan national énergétique a été présenté à toutes les parties prenantes hier. (Photo : Yvon Ram)

Le bilan national énergétique pour l’année 2017 a été présenté au ministère de l’Energie et des Hydrocarbures hier à Ampandrianomby.

A cette occasion, le ministre de tutelle, Lantoniaina Rasoloelison, a évoqué qu’un diagonstic basé sur une bonne analyse des données statistiques au niveau du secteur de l’énergie, a été effectué pour servir d’outils d’aide à la prise de décision dans le futur. « Ce qui a permis d’identifier les lacunes et les faiblesses afin d’entreprendre des actions à maintenir ou à améliorer. En outre, on peut observer d’une manière générale les grands agrégats énergétiques de la nation, grâce à ce bilan national. On a également la possibilité d’orienter nos actions afin de répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux que nous nous sommes fixés dans notre politique énergétique » poursuit-t-il. Il s’agit notamment de l’augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables ainsi que de la réduction de l’emploi des bois énergies et de l’énergie fossile dans la consommation quotidienne.

Cartographie. Notons que la présentation de ce bilan énergétique détaillée constitue la première étape de la mise en service du Système d’Information Energétique (SIE) de ce département ministériel. Ce SIE comprend en même temps d’autres composantes tels que les indicateurs énergétiques, les analyses prospectives, les informations détaillées sur les ressources et potentialités énergétiques, les technologies utilisées et leur rendement de conversion énergétique. Les informations clés sur les aspects institutionnels et organisationnels du secteur de l’Energie, pour ne citer que le Code de l’électricité et les autres textes réglementaires liés au secteur. A part cela, une cartographie des sources énergétiques de Madagascar au niveau de toutes les régions est également prévue. Il faut savoir que la réalisation de ce bilan a été effectuée avec l’appui de l’agence de coopération allemande GIZ, le ministère de l’Environnement de l’Ecologie et des Forêts et le Ministère des Finances et du Budget à travers la Direction Générale des Douanes. L’INSTAT ou l’Institut National de la Statistique ainsi que les organismes rattachés du ministère de l’Energie comme la JIRAMA, l’ADER, l’OMH et l’ORE, y ont  également contribué.

Priorité. Par ailleurs, le ministre de l’Energie, Lantoniaina Rasoloelison, a soulevé qu’une production électrique de l’ordre de 176 mégawatts a été réalisée cette année afin d’éviter le délestage. En outre, « toutes les grandes villes à Madagascar sont désormais alimentées en électricité fournie par les centrales thermiques fonctionnant à fuel lourd. Mais la réalisation des grands ouvrages hydroélectriques de Volobe et de Sahofika, constitue une priorité des priorités car la tendance sur le marché international est de réduire toute utilisation des énergies fossiles. Et l’an dernier, 45 sites d’hybridation couvrant à peu près les 90% des sites d’exploitation de la JIRAMA, seront exploités. Dix autres sites d’hybridation sont en vue avec l’appui financier de l’Etat belge à hauteur de 8 millions d’Euros », a-t-il enchaîné. Quant à la prévision de l’objectif d’un équilibre opérationnel de la JIRAMA en 2020, le ministre de tutelle a affirmé que c’est faisable si l’on parvient à augmenter le rendement de production de 65% à 82% via la réduction des pertes dues aux vols ou à la vétusté des réseaux de distribution. « Les subventions s’avèrent encore nécessaires pour combler les ventes à perte de l’entreprise sinon une hausse du tarif de l’électricité de 40 à 50% est à prévoir », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Loisir : Le premier Jumping Frog de Madagascar chez « Milalaoo »

Le fameux « Jumping Frog » attend de pied ferme les usagers du « Milalaoo ».

Le parc d’attraction « Milalaoo » de l’Akoor digue révolutionnera sûrement le domaine du loisir dans la capitale. Le premier « Jumping Frog » à Madagascar s’y trouve.

Le « Jumping Frog » débarque à Madagascar, le lancement du parc d’attraction « Milalaoo » a été officialisé hier dans les enceintes de l’Akoor Digue. Le « Jumping Frog » est un manège d’extérieur qui dépasse les treize mètres. Sa particularité est de faire monter l’adrénaline à son comble, en projetant avec une vitesse vertigineuse les usagers à plus de dix mètres du sol. Ensuite, elle redescend comme si elle allait s’écraser au sol. De quoi rendre moins téméraires les plus virils des messieurs. « La sécurité est assurée. Nos manèges sont neuves. Nous les avons achetés en France, en Chine et en Inde », assure Valérie Fidihasina Rasoamanana, chef de patrimoine auprès de l’Akoor Digue.

En voyant les installations de « Mialalaoo », la première question à se poser reste la sécurité. Le site est bien clôturé, entouré de bornes bétonnées pour protéger d’une éventuelle sortie de route des voitures sur la route digue. Tandis que les attractions en extérieur sont équipées de ceintures de sécurité qui seront systématiquement contrôlées. Pour être au diapason avec les normes extérieures, des équipements de secours sont facilement accessibles en cas d’incident. « Tout ce qu’on souhaite c’est qu’il n’y ait pas de problèmes », ajoute la chef de patrimoine de l’Akoor Digue. Pour le lancement, des tests gratuits ont été proposés aux invités, histoire aussi de vérifier les mesures de sécurité sur les attractions.

100% ludique. « Milalaoo » se divise en deux plateaux. A l’extérieur, il y a les manèges et les trempolines et à l’intérieur, dans une grande salle, se trouvent divers jeux. Comme des jeux vidéos en arcade, des simulateurs de conduite de moto, un jeu de tir avec un écran géant… Ils portent des noms assez spéciaux : « Outrun Racing, Motor Game, Crazy crocodile, Boxing game, Shooting Machine Game, Hunting Zone »… Ainsi, pour la partie intérieure, il y a quinze attractions différentes. Hors des murs, les usagers auront le choix entre sept autres attractions. A savoir le Swing, les escalades, les chateaux gonflables, qui vont sûrement ravir les petits aventuriers.

C’est vértitablement une première à Antananarivo, et dans tout Madagascar. Et selon toujours Valérie Fidihasina Rasoamanana, les prix sont très abordables. Pour ne citer qu’un exemple, le coût minimum d’une des attractions est de 1 000 ariary. Dans les mois à venir, le parc pourraient ne pas  contenir l’affluence. « Nous sommes optimistes dans une certaine mesure… les gens pourraient se dire que ce sera certainement très cher mais ils verront après que ce n’est pas le cas ». Si le lundi est réservé au repos, le parc sera ouvert du mardi au vendredi de 11 h à  20 h. Tandis qu’en week- end, ce sera de 10 h à 20 h. Comme son nom l’indique, « Milalaoo » est un jeu phonétique tiré de « Milalao », ou jouer en malgache, ce parc l’illustre parfaitement.

Maminirina Rado

News Mada2 partages

Chine-Madagascar: la coopération au beau fixe

La coopération entre la Chine et Madagascar connaît une évolution significative majeure ces dernières années. Cette embellie des relations a été mise en exergue, à l’occasion d’un atelier organisé par l’Ambassade de Chine à Madagascar hier, à Ivato, portant sur le thème « la Voie de développement de Chine et les relations sino-malgaches».

La coopération sino-malgache au beau fixe. Les  rapports  économiques et diplomatiques de ces dernières années la confirment. Et cette rencontre qui a vu la contribution des économistes malgaches, des étudiants de l’Institut d’études politiques et d’autres parties prenantes dans d’autres secteurs, raffermit davantage cette coopération gagnant-gagnant entre les deux pays.

D’après les quelques chiffres avancés par l’ambassadeur chinois à Madagascar, Yang Xiaorong, les échanges bilatéraux entre les deux pays ont atteint 1,23 milliard de dollars US en 2017, soit une hausse de 11,82%  par rapport à l’année précédente. En outre, la Chine est le premier pays partenaire commercial de la Grande île et la quatrième destination des exportations malgaches, depuis plusieurs années consécutives.

L’Empire du milieu a également apporté son appui à Madagascar à travers la réalisation d’une vingtaine de projets dans l’île. L’ambassadeur de Chine à Madagascar a évoqué, entre autres, «la réhabilitation de la RN2, la construction de la route des œufs à Mahitsy, reliant les villages d’Ampanotokana à Mahazaza, ou encore le forage de puits dans le sud de la Grande île».

Plusieurs projets en cours

Les domaines d’intervention de la Chine à Madagascar sont principalement axés sur le commerce, la transformation, les infrastructures, le secteur minier et l’aquaculture. Plusieurs projets sont également en cours comme la construction et réhabilitation des routes dans la Grande île.

Force est de constater que la présence chinoise sur le continent africain se démarque un peu plus chaque année. Les investissements de la Chine dans les pays d’Afrique atteignent actuellement 1, 59  milliard de dollars. Et les échanges commerciaux entre l’Empire du milieu et le continent africain s’élèvent à 85 milliards de dollars.

Rakoto

News Mada2 partages

Vaincre l’insécurité: «L’échec n’est pas une option», dixit Andry Rajoelina

Le candidat Andry Rajoelina fait de la lutte contre l’insécurité un engagement personnel. Au-delà des mots, cette volonté a été affirmée hier, à Ivato par des démonstrations impressionnantes d’un dispositif de sécurité et d’armement de pointe.

En matière de lutte contre l’insécurité, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina,  ne  lésinera pas sur les moyens. En effet, à travers une conférence portant exclusivement sur ce thème, au Centre des conférences internationales  (CCI) d’Ivato, le candidat n°13 a affiché sa volonté de protéger la population et ses biens des criminels.

«Il m’est insupportable de ressentir et constater la souffrance qu’endurent mes concitoyens au quotidien. Il s’agit donc d’un engagement à la fois politique et personnel», a-t-il lancé lors de son discours d’ouverture de cette conférence. Et lui de marteler, «l’éradication de l’insécurité est une priorité».

Dans ce registre, l’ancien homme fort de la Transition a cité les maux auxquels la population doit faire face tous les jours, entre autres les attaques armées, les kidnappings… Pour dire que la criminalité explose, empêchant la population de vivre en toute sérénité en milieu urbain. Tandis que dans les zones rurales, les villages enclavés sont les cibles d’attaques des milices armés pour ne citer que les dahalo ou voleurs de zébus.

Du coup, les actes de vindicte populaire se multiplient à cause de l’exaspération du peuple devant cette impunité. Le numéro un de l’IEM veut alors s’engager avec fermeté à lutter contre tout cela. Se-lon lui, «l’Etat doit rétablir son autorité sur tout le territoire».

Un Etat défaillant

«Il ne s’agit pas là d’une simple promesse, mais d’un engagement formel et citoyen que je fais devant chaque Malgache. Je me battrai à vos côtés, avec la plus grande fermeté, pour que cette promesse d’aujourd’hui devienne la réalité de demain», a-t-il d’ailleurs lancé lors de son discours. Et pour cause, il s’agit d’«un enjeu de stabilité et de développement» et qu’à ce titre «l’échec n’est pas une option».

Ces temps-ci, les phénomènes d’insécurité ont tellement pris de l’ampleur à tel point que l’Etat semble avoir été dépassé par la situation.  Tout s’accorde même à dire que l’Etat a manqué à son devoir en matière de sécurité.

 «L’Etat a failli», a lancé l’homme fort de l’IEM. «Nous allons réduire de 50% les vols de bovidés d’ici deux ans». Lors de ses tournées, il avait précisément insisté sur ce point. Et ce, en mettant en vigueur l’utilisation des puces bovines équipées de GPS personnalisées afin de lutter efficacement contre ces bandits de grand chemin. Sans oublier les divers équipements, tels que les hélicoptères en renfort dans l’opération anti-dahalo.

Pour l’IEM en effet, «le règne des dahalo prendra fin une fois qu’Andry Rajoelina accèdera au pouvoir». Au vu des équipements et matériel présentés à Ivato, hier, nul doute que cet objectif sera à la fois largement et promptement atteint.

Rakoto

 

News Mada2 partages

Fanatanterahana ny IEM: hamaky ady amin’ny tsy fandriampahalemana  Rajoelina

Tsy resabe fa azo tanterahina sy hampiharina. Anisan’ny nitondrana famelabelarana teny amin’ny CCI Ivato, omaly ny ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana amin’ny ankapobeny. Tafiditra ao anatin’ilay vina IEM entin’ny kandidà Rajoelina izany.

Any amin’ny resaka fametrahana fandriampahalemana indray.  Mametraka izany ho laharam-pahamehana rahateo ny kandidà laharana faha-13. Nitondrana famelabelarana tamin’ny alalan’ireo manampahaizana vahiny sy teratany ny ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana ankapobeny ary ny lafiny fiarovam-pirenena.

Fitaovana arifomba mifanaraka amin’ny toetrandro

Naranty sy naseho tamin’izany koa ireo fitaovana samihafa avo lenta sy manaraka ny teknolojia ary ny vanim-potoana ankehitriny, tokony  hilaina. Anisany ny fanamian’ireo polisy sy zandary ary ny miaramila. Ny fitaovana hiarovana sy hanaraha-maso ny sisintany. Ny fampiasana ny “drones” sy ny “puce” , hiadiana amin’ny halatr’omby… Anisan’ny nitondra famelabelarana ny “Major general”, teratany israelianina Assaf  Yariv. Ny tale teo aloha, eo anivon’ny tafika frantsay aty amin’ny ranomasimbe Indianina, i Franck Reigner. Dominique Duval, tale ho an’ny fandaharanasan’ny polisy. Eo koa ny manampahaizana momba ny lafiny fiarovana, i Philippe Costa.

Mametraka fanamby goavana eo amin’ny fiarovana sy fandriampahalemana…

Ankoatra izany, ireo teratany malagasy, amin’ny alalan’ Imbiky Herilaza, mpahay lalàna sady mpitsara, talen’ny ENGM. Ny lehiben’ny etamazaoron’ny tafika teo aloha, ny Jly Andriamanalinarivo Voahangy sy ny inspeketera jeneralin’ny zandarimariam-pirenena teo aloha, ny Jly Rasolofo Lumène. Manampy azy ireo ny misahana ny resaka fiaramanidina, ny Jly Tanjaha Justin ary ny “controleur general de police” , Rasamiarivony Martin.

Fanamby goavana eo amin’ny resaka fiarovana sy fandriampahalemana ary filaminana eto amintsika izao apetraky ny kandidà Rajoelina izao.

Randria

News Mada2 partages

Chronique: petitesses et grandeurs d’âme

Des résultats proclamés par la Haute Cour Constitutionnelle tous les candidats sont-ils satisfaits ? Grognements dans les rangs. Que ceux qui ont à y redire lèvent la main. Silence. Est-ce à dire une quelconque lâcheté de ceux qui sans y trouver leurs comptes se taisent ? Au contraire, l’acceptation silencieuse des chiffres arrêtés par la HCC malgré la différence avec ceux qu’ils avaient récoltés, témoigne d’une volonté à respecter les règles. De telles réactions n’accordent pas pour autant une bonne note à la HCC et surtout ne signent pas un blanc-seing pour une récidive. Au second tour les contestations risquent de se manifester de façon plus claire et de manière moins respectueuse, pour ne pas le dire autrement.

Il n’est pas question de réviser un tant soit peu la liste électorale malgré la grossièreté des erreurs  apparue flagrante à l’expérience du premier tour, ça légitimerait les récriminations émises par les «éliminés», y procéder nécessiterait un report que l’on a refusé aux mêmes devant, de plus une correction créerait une inégalité des conditions pour le déroulement des deux tours, on procéderait non plus à un deuxième tour mais à une autre élection. Les circonstances condamnent donc à poursuivre avec les mêmes tares : tort à la sagesse d’avoir enseigné : «l’erreur est humaine, persévérer est diabolique».

Les deux candidats qualifiés pour participer au deuxième tour acceptent en connaissance de cause les imperfections qui entachent la liste électorale, aucun des deux ne reconnaissant toutefois devoir tirer profit des machinations qui ont conduit à pareil état scandaleux. A l’inverse l’un et l’autre ne manifestent aucune inclination à avaler les couleuvres que produiraient des tripotages sur les résultats. Danger !!! Sans nécessité de mettre en doute la bonne foi de l’un ou de l’autre, naturellement le battu pencherait à remettre en question voire à contester avec force (violence ?) le verdict. Seule une autorité respectable reconnue à la HCC garentirait foi et force à ses décisions. Actuellement le doute plane malgré la récente volonté exprimée de trancher sans considération des pressions, sans accorder faveur à quiconque. Même si l’initiative a paru servir de procédé pour s’amender (implicitement), un lourd passé (passif) laisse encore une empreinte. Courage, persévérance !

Léo Raz

 

 

News Mada2 partages

Soins et de sante: «Le label 5S» comme baromètre de prestation

Depuis hier à Anosy, le système de certification, une gage de qualité pour les hôpitaux, sera instauré dans le pays, via la labellisation «5S», une approche qualité introduite par l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) à Madagascar en 2007. Depuis 2016, la vulgarisation du «5S» dans différentes régions est prometteuse.

Dans ce sens, le «Label 5S» sert à mesurer le niveau de performance des établissements sanitaires cibles. «La mise en place de ce label est un gage pour les patients pour bénéficier d’un environnement hospitalier propre, humanisé et sécurisé, d’un accueil chaleureux et personnalisé, d’un délai d’attente réduit, d’une rapidité de prise en charge et d’une transparence sur le prix des médicaments et les actes hospitaliers», a fait valoir le ministre de la Santé, le Pr. Yoël Rantomalala.

Pratiquement, ce label est attribué aux hôpitaux remplissant les trois critères prédéfinis, à savoir l’application de l’approche «5S» au sein de tous les services, les normes de qualité satisfaites à  80% «5S» et l’engagement de les maintenir pendant deux ans en vue de l’atteinte des normes de qualité «Kaizen».

«L’obtention de ce label offre une bonne visibilité et publicité aux hôpitaux certifiés vis-à-vis de leurs patients et leurs partenaires. Mais, ceci exige également le respect des engagements décrits dans la charte qualité 5S», a ajouté le numéro un du ministère de la Santé.

L’appel à demandes de certification sera lancé début 2019 et ciblera en premier lieu les hôpitaux universitaires. Suivront progressivement les autres hôpitaux et formations sanitaires à travers le pays.

Fahranarison

News Mada2 partages

Adultéré et infidélité: un jeune homme a réussi à piéger son rival

Un jeune homme a réglé son compte à son rival en lui attirant dans un piège de trafic d’organes. Il a été arrêté par la gendarmerie d’Ankazobe, en début de semaine, puis jeté en prison avec sa compagne.

Un jeune couple a été placé en détention provisoire en début de semaine à Ankazobe pour suspicion de trafic d’organes. Et cela, selon les explications, dans le but d’approfondir les éléments d’enquête sur l’affaire qui laissent planer le doute.

L’histoire a commencé quand un couple a fait face à un problème conjugal. En fait, l’homme soupçonnait sa compagne d’infidélité en constatant que souvent, cette dernière semble effectuer des appels suspects à partir de son portable. Et à chaque fois qu’il lui demandait ce qui s’est passé, elle lui répondait par des explications peu convaincantes.

Ce fut à cet instant que le jeune homme a décidé de se lancer à la recherche d’un individu qui pourrait entrer mystérieusement en contact avec sa femme. Il a appelé le numéro «inconnu» figurant sur la liste d’appel sortant du portable de sa conjointe pour lui proposer une affaire qui rapporterait beaucoup.

Le comble est que le compagnon de la femme a choisi un supposé trafic d’organes, au lieu de quelqu’un d’autre. Du coup, l’individu était intéressé, sans que l’on ne sait pourquoi. Avant leur rencontre, l’homme, par idiotie, a fait savoir aux autorités locales qu’il est sur le point d’attraper un trafiquant d’organes et qu’il a besoin d’un renfort pour le capturer.

Retour de manivelle

Au moment du rendez-vous, les villageois attendaient déjà de pied ferme l’inconnu. Par la suite ils l’ont capturé et l’ont remis à la gendarmerie.

Alors qu’il croyait assouvir sa vengeance, le jeune homme a pourtant été surpris lors de son interpellation.

Son rival a indiqué durant l’interrogatoire qu’il s’est fait piéger et que le jeune homme était à l’origine de cette histoire de trafic d’organes. Ce dernier a été libéré tandis que le couple, a été interpellé puis placé en détention provisoire jusqu’à ce que l’enquête prouve réellement l’existence ou non de trafiquants d’organes à Ankazobe.

Ando Tsiresy

 

News Mada2 partages

Morondava: exactions à Tsimazava

La Commune rurale de Tsimazava, dans le district de Morondava, vit une tension extrême depuis quelques jours, suite aux exactions commises par des militaires.

Un conflit social se trame actuellement dans la Commune rurale de Tsimazava, suite à un différend entre familles ayant causé une perte en vie humaine. « Les dérapages des militaires intervenus ont aggravé la situation », a rapporté le maire Richard Rakotondrasoa, déplorant les attitudes de ces éléments des Forces de l’ordre qui ont restauré la sécurité dans sa circonscription auparavant.

En effet, ayant raté l’auteur présumé du meurtre, les militaires ont incendié plus d’une dizaine de maisons appartenant à ses parents. Ajoutant à l’atrocité de leurs actes, ces militaires affectés à la protection de la population locale ont arrêté ceux qui ont tenté d’alerter les autorités en les accusant de kidnapping pour ne pas ébruiter l’affaire, selon le maire de Tsimazava qui interpelle la hiérarchie sur le cas de sa commune.

 « D’ailleurs, la brutalité de ces militaires a torpillé les médiations menées par la commune », a-t-il déploré hier.

Manou

News Mada2 partages

Manakara: olona efatra nahatrarana taolam-paty dimy gony

Noraisim-potsiny ireo olona efatra voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fanaovana trafikana taolam-paty tao amin’ny fokontany Sasinaka, distrikan’i Mananjary, ny talata lasa teo. Nandritra ny hetsika sy ny fisafoana nataon’ny zandary any an-toerana toy ny mahazatra no nahatrarana ireto jiolahy mpanao trafikana taolam-paty ireto. Tratra niaraka tamin’izy ireo ny taolam-paty dimy gony. Taolan-dava avokoa ny ankamaroan’ireto taolam-paty marobe tratra ireto. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny zandary. Nogiazana avy hatrany ireto taolana tratra ireto. Nanao antso avo kosa ny zandary ho an’ireo olona manana fasana vaky na koa manana razana very hanamarina  avy hatrany eny anivon’ny fokontany ao Ampasimanjeva sy Sasinaka, Manakara. Voalaza fa tao amin’ireo fokontany ireo no nangalaran’ireo jiolahy ireto taolam-paty ireto, raha ny fanazavan’izy ireo hatrany tamin’ny famotoran’ny zandary. Naiditra am-ponja avy hatrany kosa ireto mpangalatra taolam-paty ireto taorian’ny fanolorana azy ireo teny anivon’ny fampanoavana.

J.C

Midi Madagasikara2 partages

Education dans trois régions du Sud : 6 millions USD supplémentaires de la Norvège

Lors de la cérémonie de signature de l’extension du programme conjoint, hier.

Au profit des élèves des écoles primaires publiques de l’Androy, l’Anosy et l’Atsimo Andrefana, un programme conjoint pour l’éducation financé par la Norvège et mis en œuvre par l’UNICEF, le BIT et le PAM, fera l’objet d’une extension jusqu’en 2019, officialisée, hier.

Le programme conjoint « Education pour tous à Madagascar » renforcera les acquis du programme précédent déjà financé par la Norvège à hauteur de 16 millions de dollars et mis en œuvre durant la période 2015-2018. Il vient de bénéficier d’un financement supplémentaire de 6 millions de dollars pour son extension jusqu’en 2019. Ce programme conjoint, visant à améliorer l’offre éducative dans les écoles primaires publiques (EPP) des trois régions du Sud, à savoir Androy, Anosy et Atsimo Andrefana, sera toujours mis en œuvre, pour sa phase d’extension, par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Bureau International du Travail (BIT) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). L’approche collaborative adoptée pour sa mise en œuvre a conduit à cette mobilisation des appuis de plusieurs agences du Système des Nations Unies.

Résultats. Les trois régions bénéficiaires de ce programme figurent parmi les plus vulnérables du pays, avec un nombre important d’enfants non scolarisés et des taux de scolarisation et de rétention au primaire inférieurs à la moyenne nationale. La phase 2015-2018 de ce programme conjoint a déjà affiché des résultats encourageants, motivant l’extension officialisée, hier. En effet, le programme a permis, dans ces régions, l’accès à l’éducation, la qualité de celle-ci, et le renforcement institutionnel. Ce, à travers, entre autres, la construction de plus de 128 salles de classe, la réinsertion de 24.000 enfants dans les EPP, la distribution de repas chauds pour 70.000 enfants, la dotation de nouveaux supports et des outils pédagogiques à 9600 enseignants des EPP, et leur formation en pédagogie et matériels didactiques, et enfin, la dotation de 16.000 EPP de manuels en Malagasy.

ODD. « L’éducation est l’une des plus importantes priorités de la coopération internationale du gouvernement Norvégien », a souligné Johan Meyer, chef de Bureau de l’ambassade de Norvège à Madagascar. Et d’ajouter que l’éducation constitue environ 80% du fonds norvégien de développement à Madagascar. « Je suis très content de pouvoir continuer le partenariat avec les Nations-Unies, sous les auspices de l’UNICEF, et ainsi aider Madagascar à atteindre l’Objectif de Développement Durable n°4 qu’est l’éducation de qualité », a-t-il ajouté. Avec cette extension pour 2019 du programme conjoint, les élèves des EPP du Sud pourront aller à l’école dans de bien meilleures conditions.

Hanitra R.

News Mada1 partages

Musique: le reggae, patrimoine de l’Humanité

L’Unesco a annoncé hier un heureux événement aux précurseurs du reggae. La plus populaire des expressions musicales jamaïcaines est sur la liste du patrimoine culturel de l’Humanité.

La 13e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se déroule actuellement au Centre international des congrès Swami Vivenkananda (SVICC), à l’île Maurice, sous la férule du ministre mauricien des Arts et de la culture, Prithvirajsing Roopun.

Les 24 Etats membres du Comité ont consacré six jours pour débattre d’un certain nombre de questions importantes pour la sauvegarde du patrimoine vivant à travers le monde. L’inscription du reggae de Jamaïque au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco a été validée hier matin par le comité.

« Un grand jour pour la musique », a tout simplement commenté Désiré Razafindrazaka, président des Amis du patrimoine de Madagascar (APM), qui a été invité en qualité d’observateur.

Cette annonce n’a pas laissé de marbre le microcosme du reggae malgache. « C’est une nouvelle réjouissante et très positive pour le reggae jamaïcain en tant que source même de ce genre musical. Ceci étant, le fait de l’avoir catégorisé reggae jamaïcain me laisse un peu perplexe », a fait remarquer Angie Ambavilanitra.

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara1 partages

Atsimondrano : Tokantrano dimy nasesin’ny jiolahy notafihana

Nirefodrefotra indray ny basy tao amin’ny kaominina Ambalavao, distrikan’ Atsimondrano, ny alin’ny alarobia lasa teo. Trano dimy no indray nasesin’andian-jiolahy notafihana. Araka ny fampitam-baovao azo dia tsy nisy naratra na ny namoy ny ainy, saingy tombanana ho an-tapitrisany maromaro any ho any kosa ny vola sy ny entana lasan’ireo olon-dratsy.

Tokony ho tamin’ny sivy ora alina tany ho any, tonga tao amin’ireto fokontany roa, Antamboho sy Ambohidahy, ao amin’io kaominina voalaza etsy ambony io ireo olon-dratsy. Sivy lahy ihany koa izy ireo, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary. Tsy nisy nisaron-tava, ary samy nirongo basim-borona sy ny zava-maranitra isan-karazany. Efa saika tapi-mandry avokoa ny mponina tamin’io ora sy fotoana io, eny fa na dia nisy aza ireo olona tara fodiana manao dia maika hamonjy ny fonenany. Nentina nampitahorana ireo mponina araka izany, dia nanapoaka basy ireo olon-dratsy. Ary dia nandaitra tokoa satria dia samy nitampify tsy nisy sahy nivoaka ny trano intsony ireo voatafika. Tamin’izay fotoana izay no nanararaotan’izy ireo nanao ny asa ratsiny. Niditra am-boletra tao amina tokantrano maromaro tao an-toerana. Ny efatra tamin’ireo dia tao  Antamboho ary ny iray tao Ambohidahy. Vola maromaro no voalaza hatreto fa lasan’ireto olon-dratsy, niaraka tamin’ny entana sy firavaka sarobidy isan-karazany. Rehefa nahazo izay nilainy izy ireo, dia nitsoaka toy ny tsy teo. Taorian’io vao afaka niantso vonjy ireo voatafika. Tonga avy hatrany teny an-toerana moa ireo zandary misahana izany faritra izany, nanao ny savahao ny manodidina, saingy efa nanjavona sy nafenin’ny alina ireto mpanafika ireto. Mbola mitohy araka izany ny fikarohana azy ireo miaraka amin’ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

CCCOI-Handball : Club malgache entre défaite et réussite

« As Tsiky » s’est inclinée face au club « Tamponnaise mauricienne ». Même si les coéquipières de Zaina Momed ont mené le score à la première période, elles n’ont pas conservé cette avance, à cause de manque de concentration. C’est un des problèmes de l’équipe malgache en général et d’« As Tsiky » en particulier. D’ailleurs, le sélectionneur de ce club constate cette faiblesse. La jeunesse est un atout, mais parfois une faiblesse. Si « As Tsiky » a écrasé l’équipe seychelloise, c’est grâce à la force d’une jeunesse déterminée. Mais il ne faut pas non plus  confondre vitesse et précipitation. Hier, la tension entre joueuses était tendue. Alors, les Mauriciennes ont pris l’avantage. Toutefois, les joueuses de Riri ont donné le  maximum, mais elles n’ont pas trouvé leur énergie comme celle de mardi dernier. « Les Mauriciennes ont la même phase de jeu que celle d’ « As Tsiky », mais je trouve que notre équipe n’était pas dans leur jeu habituel. Cela a permis aux Tamponnaises d’enfoncer le clou » a affirmé un adepte de handball. Une courte défaite pour les uns, une déception pour les autres, « As Tsiky » a essayé, mais le score n’était pas de leur avantage. « Il y a des jours avec, il y a des jours sans, comme disait Blondine Herivelona, la joueuse qui a mis corps et âme pour réduire le score, nous allons essayer de prendre en compte tous ces problème afin de pouvoir améliorer la performance ». Le score final est de 22 buts à 17 en faveur des Mauriciennes.

Quant à l’équipe de THBC, elle remporte une victoire hier face à l’équipe seychelloise 23 buts à 9. Claudia Soa et ses partenaires ont totalement étouffé les Seychelloises. Trop lente au contre-attaque,  « Cap Sister » s’est fait battre facilement par le club malgache. Certes, THBC a creusé l’écart, mais l’équipe de Soa a du mal à contrôler son jeu à la première période. Il a fallu attendre trois minutes, pour qu’elle marque leur premier but. Au total, les chouchous de Seth Ramiandrasoa n’étaient pas décisives, les joueuses de Riri n’étaient pas au top de leur concentration.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Perspective 2019 : Vers une amélioration de la gestion des recettes et des dépenses publiques

Le MFB a fait preuve de performance dans la gestion des finances de l’Etat.

Conformément aux engagements du programme FEC, la hausse annuelle du taux de pression fiscale devrait être de 0,5 point de pourcentage pour atteindre un taux moyen de 16,2% en 2038.

L’exécutif sortant a été  plutôt performant. En témoignent les efforts réalisés pour améliorer la gestion des finances publiques.  « Les principaux indicateurs de performance par rapport aux engagements des programmes économiques ont été atteints » peut-on notamment lire dans l’exposé des motifs de la loi de finances 2019.  Et les efforts vont encore continuer  à travers les actions que les autorités vont entreprendre pour accroître la qualité des dépenses,  mobiliser les recettes publiques.

 

Accroissement. En termes de recettes publiques, justement la tendance est à l’accroissement.  « La  prévision pour 2019 correspond à une augmentation prudente de 0,1 point. Cette augmentation devrait apporter des recettes totales atteignant 7227,4 milliards Ar dans le Budget de l’Etat ». Conjointement, l’élargissement de l’assiette fiscale est basé sur la formalisation et la fiscalisation du secteur informel, et l’annulation des exonérations fiscales.  « En 2019 les recettes d’impôts devraient contribuer à une augmentation de 14,5% par rapport à la situation des impôts de 2018 soit une hausse de 374 milliards Ariary. Pour ce qui est des recettes douanières, le processus de dématérialisation des procédures douanières est engagé.  Leur augmentation  est évaluée à un taux plus optimiste de 12,8% contre seulement 1,8% en 2018. La procédure relative au recouvrement des arriérés de droits et taxes douaniers sera accélérée. Le suivi des régimes suspensifs sera renforcé et des objectifs quantitatifs et qualitatifs seront fixés pour les services des douanes. Une recette douanière de 2590 milliards Ariary est attendue en 2019 ».   Des efforts seront également entrepris en matière de recettes non fiscales. « L’optimisation du recouvrement de recettes non fiscales est primordiale pour augmenter les marges de manœuvres budgétaires dans la concrétisation des objectifs de développements. Un comité de suivi des recettes non fiscales a été institué pour coordonner et standardiser les méthodes de recouvrement. Un revenu national d’environ  102,2 milliards Ariary est escompté à travers les recettes non fiscales en 2019 soit 0,2% du PIB et une augmentation nominale de 12,1 milliards Ariary par rapport à l’année 2018 ».

Besoins essentiels de développement. La maîtrise des dépenses publiques est aussi à l’ordre du jour en 2019. « En principal, les dépenses publiques doivent répondre aux besoins essentiels de développement, aux priorités de l’administration ainsi qu’aux impératifs macroéconomiques à court, à moyen terme et  long terme. En 2019, les dépenses totales sont évaluées à 8 796,1 milliards Ariary soit une hausse de 18.8% par rapport à l’année 2018 et représentant 19,3% du PIB. Les dépenses sociales, représenteront 1.2% du PIB soient 555 milliards d’Ariary, avec une hausse de 27,4%. Conformément aux engagements du programme FEC les dépenses sociales doivent atteindre le ratio de1,2% du PIB. Le Budget devrait croître en moyenne par année de 10.0% à partir de 2018 jusqu’en 2038, soit un ratio par rapport au PIB moyen de 18.9%. Un niveau de déficit primaire moyen de 4.0% est ciblé jusqu’en 2038 malgré les éventuels chocs qui pourraient se présenter »

En tout cas, pour 2019, l’environnement des dépenses reste marqué par l’orientation vers les actions prioritaires afin d’assurer la continuité de l’Etat et lancer les bases du nouveau mandat présidentiel. Dans cette optique, la préservation de l’espace budgétaire par le biais de l’augmentation des recettes publiques et la maîtrise des dépenses publiques dont celles des dépenses liées au personnel de l’Etat demeurent indispensables.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Fret aérien international : Grogne des opérateurs de Nosy-Be

Les opérateurs de Nosy-Be sont mécontents de la situation actuelle sur place en matière de fret aérien. Ou plus précisément, de leur impossibilité d’importer ni d’exporter directement par voie aérienne. Pratiquement dépourvue de cultures vivrières pour approvisionner ses centaines d’hôtels, Nosy-Be, destination phare du tourisme malgache, fait venir les produits de la Grande Ile, et tout ce dont ont besoin les dizaines de milliers de touristes est importé de l’extérieur par avion. Les opérateurs ne peuvent cependant pas le faire directement de Nosy-Be. En effet, depuis près de deux ans, l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) interdit à toutes les compagnies aériennes des vols mixtes ou cargo vers Nosy-Be. Et pourtant, en plus du tourisme, l’île est réputée pour ses plantes à parfums, destinées à l’exportation, ses produits agro-fruitiers et ses produits de pêche. Depuis cette interdiction, les importations et exportations de l’Ile aux parfums doivent passer par Ivato, avec des surcoûts et des risques de pourrissement des marchandises périssables.

Frustration. La compagnie sud-africaine Airlinks a déjà saisi l’ACM qui répond que l’aéroport de Nosy-Be n’a pas d’aérogare fret et que l’opérateur agréé en « handling » sur le site, MGH, manque de moyens techniques. Après cette réponse de l’ACM, la principale entreprise franche d’huiles essentielles saisit à son tour le Premier ministre d’alors, mais en vain. Les opérateurs approchent aussi la compagnie « Ethiopian Airlines » qui demande la levée de l’interdiction. L’ACM lui répond, six mois après, avec les mêmes arguments en soulignant toutefois qu’une étude technique est menée avec « Ravinala Airports ». Frustrés par leur situation actuelle, les opérateurs se demandent alors pourquoi la construction d’un hangar pour le fret n’a toujours pas été une priorité alors que l’aéroport de Nosy-Be vient justement de faire l’objet d’une remise à neuf. Ils  s’interrogent en même temps ce que représentent les 38 euros de redevances par passager (sur 28 ans) si un aéroport international desservant de surcroît une petite île n’est même pas dotée d’infrastructures pour le fret. Les opérateurs aéroportuaires de Nosy-Be ont alors pris les devants en se mettant unilatéralement au niveau le plus élevé en sûreté du fret, puisque l’opérateur de sûreté est RA3, faisant de lui un agent titulaire d’une validation de sûreté aérienne de l’Union européenne, et les compagnies aériennes sont ACC3 (« Air Cargo or Mail Carrier operating into the european Union from a Third Country Airport »), désignation requise pour que ces transporteurs puissent transporter des marchandises dans ou à travers l’Union européenne. Les opérateurs espèrent ainsi que l’une des premières mesures que prendra le futur président de la République est de régler ce problème.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Bulletins blancs et nuls : 386 946 voix perdues pour les 36 candidats

Les blancs et nuls résultent aussi de la mauvaise utilisation du bulletin unique

Le « premier tour dia vita » aurait été possible si les bulletins blancs et nuls seraient allés, en tout ou partie, à l’un des deux finalistes. Contrairement au candidat arrivé en troisième position qui ne se serait pas qualifié pour le deuxième tour même avec l’apport des bulletins blancs et nuls dont le total avoisine le nombre de voix qu’il a obtenues. A la limite, le candidat numéro 12 aurait atteint le cap des 10% et eu droit au remboursement de sa caution de 50 millions Ar.

D’après les résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le nombre de bulletins blancs et nuls est de 392.835. Ce chiffre a été révisé à la baisse dans les résultats définitifs proclamés officiellement par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) qui a dénombré 386.946 bulletins blancs et nuls. Une quantité importante de voix perdues tant pour les électeurs concernés que pour les 36 candidats dont la grande majorité a récolté entre 0% et 1%.

La différence de 5889 bulletins blancs et nuls entre la CENI et la HCC, résulte vraisemblablement de la validation par le juge électoral d’une partie des bulletins déclarés blancs ou nuls par la CENI. Une manière d’éviter de sanctionner des électeurs qui avaient maladroitement coché le bulletin unique. Par exemple, en débordant légèrement de la case du candidat de leur choix. Ou en n’appuyant pas suffisamment sur le stylo à bille mis à leur disposition dans l’isoloir. Il n’est pas non plus exclu que ledit stylo ou le tampon ait été à court d’encre à tel point que le X n’était pas assez marqué. Sanctionnant ainsi l’électeur qui n’a pu exprimer son suffrage. Difficile d’ailleurs de croire que tous les bulletins blancs et nuls sont le fait d’électeurs qui ne voulaient pas choisir entre les 36 candidats ou qu’ils se sont juste rendus pour rien aux urnes. On ne comprend du reste pas, pourquoi on met ensemble les bulletins blancs et nuls alors qu’ils n’ont pas la même signification politique. En termes de comportement électoral, les bulletins blancs se rapprochent plus de l’abstention.

Bulletin unique. Quant aux bulletins nuls, ils découlent davantage de la mauvaise compréhension de l’utilisation du bulletin unique. Tout particulièrement dans les bureaux de vote situés dans des régions enclavées où la population a toujours fait l’objet d’infantilisation et/ou de manipulation. Dans les annales électorales, il y a eu des manœuvres qui consistent, du temps des bulletins de vote individuels, à induire en erreur l’électeur, en lui recommandant de « jeter dans l’urne le bulletin du candidat qu’il n’aime pas ». Ou encore de « mettre sa tête en bas dans l’enveloppe ». Ce genre de stratagème voire tromperie aurait pu être de mise lors du scrutin du 7 novembre dernier, en recommandant, pourquoi pas, aux électeurs de « cocher la case du candidat qu’ils ne veulent pas élire ». C’est comme dans les formulaires à remplir où il est indiqué : « Rayer la mention inutile ».

R. O

Madaplus.info0 partages

Madagascar: l’éducation de qualité pour tous dans le grand Sud reçoit 6 millions de dollars suppléme...

Les régions d’Androy, Anosy et Atsimo Andrefana sont les bénéficiaires d’un programme visant à améliorer l’offre éducative dans les écoles primaires publiques. Ce programme est mis en ouvre en collaboration avec l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, Le BIT (Bureau International du travail et le PAM (Programme Alimentaire Mondial). Ces trois régions ont été choisies pour leurs vulnérabilités : un taux de scolarisation et de rétention au primaire sensiblement inférieur à la moyenne nationale, et des populations importantes d’enfants non scolarisés.
Selon un communiqué de presse de l’UNICEF Madagascar: Les financements norvégiens depuis 2015 ont permis l’accès, la qualité et le renforcement institutionnel. Le numéro un de l’UNICEF à Madagascar, Michel Saint-Lot qui, a tenu a remercié le Royaume de la Norvège pour son soutien continu à l’éducation à Madagascar.
News Mada0 partages

Banque: la BNI se lance dans une démarche écologique

Opérationnelle depuis déjà quelques semaines dans le quartier d’Antanimasaja (Mahajanga), la première agence verte de la BNI Madagascar a été inaugurée officiellement, hier.

Cette troisième agence de la banque dans la Cité des Fleurs est alimentée entièrement à l’énergie solaire, une illustration de la démarche éco-responsable de la BNI Madagascar. A ce propos, le directeur général de la banque, Alexandre de Mey, a souligné dans son discours que «Nous avons souhaité inclure dans notre stratégie de développement, une approche écologique qui répond à une gestion optimale de l’énergie, initiative qui témoigne de l’engagement dans la Responsabilité sociétale et environnementale (RSE)».

Cette inauguration démontre l’objectif  de la banque de maintenir un rythme d’ouvrir une agence par mois et ce, depuis 2015. Elle compte aujourd’hui 78 agences et 107 Guichets automatiques de banque (Gab), dont le dernier à avoir été mis en place est celui de Mahajanga.

R.R.

 

News Mada0 partages

Conférence sur la sécurité sous la férule de l’Iem à Ivato; les images parlent d’elles-mêmes

 

News Mada0 partages

Une pléiade de spécialistes

La conférence d’hier a vu la participation de bon nombre de spécialistes de lutte contre l’insécurité et de la défense. Citons, entre autres, Assaf Yariv, Major General Israélien et ancien Directeur du Shin Belt, Franck Reigner, ancien directeur des Forces armées françaises dans l’océan Indien, Dominique Duval, directeur du programme de Police, Philippe Coste, expert en défense nationale, Herilaza Imbiki, magistrat, directeur de la Formation à l’ENMG,  le général de division Voahangy Andriamanalinarivo, ancien chef de l’Etat major de l’armée malgache ou encore le général Lumène Rasolofo, inspecteur général de la gendarmerie.

Le juriste Imbiki Herilaza a par exemple évoqué les défis qui attendent la justice de demain en matière de sécurité, dont la justice de proximité, le «dina» bien encadré, l’accompagnement des magistrats depuis le recrutement et tout au long de la carrière. A ce sujet, les règles d’éthiques et de déontologiques sont renforcées mis à part des compétences accrues, ou encore la lutte contre l’impunité.

«La sécurité n’a pas de prix. Aucun soldat n’exerce pleinement son métier, il faut lui donner les moyens», a fait savoir un intervenant lors de cette conférence. Il explique également qu’une armée, c’est un système pyramidal. «Vous devez avoir plus de soldats que de sous-officiers, plus de sous-officiers que d’officiers (…)», a-t-il plaidé.

 

News Mada0 partages

Exposition: Temandrota met le cap vers« Le Sud »

Temandrota convie les férus de l’art contemporain à entrer dans son univers pittoresque, le temps d’une exposition fraîchement intitulée « Le Sud », qui aura lieu chez Max et les Ferrailleurs Isoraka du 1er  au 15 décembre.

Une bonne quinzaine d’œuvres résolument en grand format auront droit à la cimaise de la gallérie. « Ce sont des pièces que j’ai soigneusement sélectionnées dans mon atelier et des œuvres que j’ai mises auparavant à l’abri des regards », a-t-il avoué avant d’enchaîner que « je me plais à jouer sur la densité et l’espace, raison pour laquelle ce goût prononcé pour le grand format ».

Le fait d’organiser un tel événement dans la boutique de ce spécialiste des tableaux malgaches anciens n’est pas anodin. « Nous nous connaissons de longue date. Cette exposition sera une occasion de renouveler notre collaboration, mais également et surtout notre engagement pour l’épanouissement de la culture malgache », a fait savoir l’artiste plasticien.

Itinérant

L’intitulé de l’événement a été sciemment choisi dans le souci d’emmener cette exposition à la source même, c’est-à- dire à Toliara, pour l’année prochaine. Cette exposition est organisée en parallèle

avec « Madagascar, art de la Grande île » et proposée au musée du quai Branly, où quelques unes des œuvres de l’artiste trônent en ce moment.

La nature et le nomadisme nourrissent l’inspiration de Temandrota. Sur un thème fortement ancré dans ses racines Tandroy, cet artiste plasticien décrit son travail comme « des représentations humaines et symboles de l’imaginaire ».

Temandrota puise son inspiration dans les montagnes de déchets amoncelés dans son atelier pour créer des chefs-d’œuvre mélangeant à la fois peintures et sculptures, tout en alertant les dangers

de la pollution. C’est pourquoi, il a remporté haut la main le prix d’art contemporain, Paritana en 2016 et bénéficié d’une résidence de trois mois, à la Cité internationale des arts à Paris.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Milalaoo: Akoor propose 28 jeux

L’Akoor Digue a présenté hier aux médias son nouveau parc d’attraction baptisé « Milalaoo ». Composé de 28 zones de jeux, à l’extérieur et à l’intérieur, il est destiné à toutes les générations, aussi bien les plus petits que les adultes.

Par ailleurs, « Milalaoo » propose aussi des nouveautés, une grande première à Madagascar, telles que le swing, encore appelé la chaise volante, le jumping frog et le boxing game. « Nous ciblons les Malgaches qui n’ont pas les moyens de s’offrir un voyage pour découvrir ce genre de divertissement », dixit Valérie Rasoamanana, gestionnaire de patrimoine d’Akoor.

En ce qui concerne la sécurité, les jeux ont été installés par des professionnels étrangers. Des techniciens malgaches ont également été formés en matière d’entretien et de maintenance des engins. « Nous avons tout prévu, même en cas de délestage », a-t-elle ajouté.

Le parc d’attraction sera ouvert officiellement le 7 décembre prochain. Les portes sont ouvertes du mardi au dimanche, de 11 heures à 20 heures. Aussi, après l’installation de ce parc, un nouvel accès du centre est ouvert depuis la rocade.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

« Milalaoo »: niampy iray ny toeram-pialamboly

Efa tafiditra ao anatin’ny filàna ho an’ny tsirairay ny fialamboly. Miezaka ny mamaly izany ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Anisan’ireny ny etsy amin’ny Akoor’Digue ka nanorina ny toeram-pialamboly “Milalaoo”.

Sambany no nisy eto Madagasikara ! Nampahafantarina ny mpanao gazety, omaly, ny fisian’ny « Milalaoo » toeram-pialamboly iray vaovao eny amin’ny Akoor’ Digue.  Manana fivelarana amin’ny sehatra iraisam-pirenena izy ity raha ny fotodrafitrasa hita teny an-toerana. « Anisan’ny kendrena manokana hilalao sy hiala voly eny an-toerana ny Malagasy », hoy Andriamiarintsoa Josceline Yvonne, tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ny Akoor’ Digue.

Mahatratra 25 ireo karazam-pialamboly afaka atao ao amin’ny « Milalaoo ». Azo sokajiana roa izy ireo. Ao ireo lalao ivelan’ny trano sy ireo kilalao ao anaty trano. Anisan’ireny ny swing (chaise volante), ny jumping frog, ny pendulum, bumblebee car (voiture Ferrari), ny châteaux gonflables, ny escalades, ny robot rotation sy ny outrun racing, ny motor game, ny crazy crocodile, ny small bowling, ny basket ball game et mini basket ball game, ny boxing game, ny the king of the hammer, ny hunting zone, ny big soccer, ny bicycle ride, ny hockey game, ny pandora’s box fighting game, ny crazy toys game, ny kiddie ride, ny shooting machine game.

Anisan’ny mampiavaka ny toeram-pialamboly « Milalaoo » ny fampiasana ny « carte ». « Rehefa manana karatra amin’ny anaranao ianao, mampiditra fahana rehefa hilalao », hoy hatrany ity tompon’andraikitry ny serasera ity. Nohamafisiny hatrany fa « natao sahaza ny rehetra ny lalao sy ny fialamboly eto. Noho izany, raha fianakaviana manontolo (zaza, ankizy, tanora, lehibe) no mankaty, afaka mandray anjara avokoa ». Ny 7 desambra izao no hisokatra amin’ny fomba ofisialy ity toeram-pialamboly vaovao ity.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: tribune libre (1)

Nous recevons de Vatomandry, avec prière de l’insérer, une protestation adressée à M. le Gouverneur Général par un groupe d’honorables colons de cette province.

Monsieur le Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, Tananarive

Monsieur le Gouverneur Général,

À l’heure de cette victoire éclatante dont nous n’avons jamais pu douter mais dont l’attente dans notre isolement nous fut parfois si pénible et si angoissée, nous, colons de la brousse, avions pensé combien désirable et opportune serait une réunion, une fête groupant dans un commun élan, dans une commune réjouissance les Français, leurs alliés et la population indigène.

Avec confiance, nous attendions, persuadés que l’Administration locale saurait prendre l’initiative de cette réunion au moment opportun. Aussi combien avons-nous été péniblement déçus d’apprendre que la population indigène s’était rendue ces jours derniers à Vatomandry, conviée par l’administration à une fête de la Victoire, de laquelle nous colons n’avions même pas été avisés.

Que la population indigène ait été immédiatement prévenue de la victoire de la France, qu’elle ait été immédiatement conviée à la fêter, nous ne saurions qu’y applaudir.

Mais nous colons qui, repliés sur nous-mêmes, forcés de dissimuler nos anxiétés aux Malgaches dont nous sentions les yeux fixés sur nous, nous qui n’avons pu vivre pendant ces longues heures que soutenus par l’espoir de ce moment triomphal. Nous qui avons toujours su répondre chaque fois que l’Administration a bien voulu nous convier à quelque souscription, à quelque fête des œuvres de guerre. Pourquoi nous ignorer ???

En dehors de ce que nous pouvons personnellement ressentir de nous voir ainsi tenus à l’écart, nous ne saurions nous empêcher de penser à l’effet que cela a dû produire sur les indigènes au milieu desquels nous vivons.

Ces Malgaches ont-ils pensé que les colons de la brousse ou certains d’entre eux étaient jugés par l’Administration comme indignes de participer à cette fête de la Victoire, à laquelle eux étaient conviés ?

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tapitra eo ny fiantso azy amin’ny anarana kopetapetaka

Na Andry Rajoelina na Marc Ravalomanana no Filoha-pirenena manaraka manomboka amin’ny taona ambony, tsy ho lazaina fotsiny hoe inona no maha ratsy fa atao mihintsy hoe tsara raha mba antsoina amin’ny tena anarany izy ireo, ny fanajana an’izany dia fomba entina anaja ny firenena. Mety misy tsy tia ny iray amin’izy ireo na tsy tia an’izy roa lahy mihintsy, tsy manakana izany ny fahatongavan’ny iray amin’izy ireo ho filohan’ny Malagasy tsy ankanavaka. Vita eo izany Zandrikely sy Dada izany na Boay kely sy Rakotofotsy-kotofetsy sy ny anarambositra karazany hafa, samy olona manana ny maha izy azy sady olona nomen’ny olona telo mahery amin’ny mpifidy folo fitokisana dieny ny fihodinana voalohany. Tsy misy andranoandrano koa na resa-pihavanana, aleo azava ny raharaha, na lazaina hoe fifaninanana masina no atrehana firafesan’ny mpifanandrana no hiseho, ny adidy iandrandrainy no manana ny hasiny. Na eo aza ny elanelan-taona eto amin’ny fifaninanana tsy ray sy zanaka fa zoky sy zandry ny fomba fijery azy. Na tsy maintsy eo aza ny fifanajana mifamaly eo amin’izy miralahy toy ny olona tsara taiza rehetra, tsy mitombona ny fifanaovany ray sy zanaka, olona mifaninana toy ny mpirafy izao. Nifanaiky moa ny fiarahamonina anome an’izay Filoha ny anaram-boninahitra raiamandreny, fomba nentin-drazana ihany izany fanomezana ho fanomezana haja ho an’ny mpitantana rehetra, tazana izany any na hatrany amin’ny vondrona sy fikambanana rehetra. Misy sedrany izany fa tsy mandeha an’ila, ny famendrehan’izay omena an’izany anaram-boninahitra izany. Eto amin’ny Repoblika eo ny fanjakana ao anatin’izany ny fananam-pahefana. Na ny fahefana aza mbola voatsinjara arakaraky ny sokajy sy ambaratonga avokoa ary manaraka ny famaritry ny lalàna azy. Izany hoe tsy misy ny tsy refesi-mandidy afaka manao an’izay fantany na izay maharavoravo ny sainy. Maro ny fanomezana toky teo amin’ny fotoana fampielezan-kevitra, ny fanatanterahana an’izy ireny anefa mbola miankina avokoa amin’ny fanajana an’ireo fitsipika efa mipetraka.

Mety hirona any amin’ny fifanaratsina ny mpifaninana ny fomba fandresen-dahatra, mety tsy ho sodoka an’izany anefa ny mpifidy fa mila fanazavana bebe kokoa andinihany lalindalina ny fomba ahafahana manatanteraka an’ireo tetik’asa aderaderan’ny mpilatsaka. Maromaro any ho any ireo tsy mbola tsy manan-kevitra mazava eo amin’ny safidiny ka na tamin’ny fihodinana voalohany aza dia tsy nanana fahavononana tamin’ny fandatsaham-bato.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

US et coutumes: vivement demain

On a peut-être tort d’espérer que la proclamation des résultats du deuxième tour aiderait à libérer de ce lourd climat qui pèse depuis la période préélectorale, l’atmosphère post-électorale risque de l’être davantage. Pourtant de l’optimisme il en faut pour survivre quand tout va à vau-l’eau : de quoi faire d’un progressiste à tous crins un réac de bon teint. Pour l’instant, loi aux culottés ! Sous les yeux d’un gardien de la paix, pour peu que l’on en ait le culot, plus de sanction de contrevenir à l’interdiction de faire demi-tour en pleine rue… Les gardiens de la paix se cantonnent à avoir la paix, halte à ceux qui attendent d’eux des actes de bravoure. Demain le prochain président y mettra un peu d’ordre, au risque qu’il établisse son ordre, celui propre à sa seule vision propice à ses seuls intérêts.

 

News Mada0 partages

Varian-dresaka tamin’ny finday ny mpamily: taxi-be iray nivadika tetsy Soanierana, ampolony naratra

Nitrangana lozam-pifamoivoizana indray tetsy Soanierana, omaly antoandro. Taxi-be iray zotra F ity nivadika ity fa varian-dresaka tamin’ny telefaonina finday ny mpamily. Ampolony ireo naratra…

Ampolony ireo mpandeha naratra vokatr’ity lozam-pifamoivoizana teny Soanierana ity. Tandrevaka teo amin’ny mpamily no voalaza fa tena antony nahatonga ny loza, araka ny fanazavan’ny  mpandeha iray nahita tsara ny fitrangan’ny loza. “Ny telefaonina finday tsy miala eny amin’ny sofiny mihitsy fa varian-dresaka ilay mpamily nefa ny fiara mandeha mafy ihany”, hoy ny fanazavan’ilay mpandeha. Nitrongy vatobe iray manasaraka ny arabe ilay taxi-be rehefa tsy voafehin’ny mpamily intsony ny familiana vokatry ny fandehanana mafy. Tsy vitan’izay fa mbola nifaoka moto iray telo alohany koa ilay taxi-be. Nivadika teo afovoan’ny arabe avy hatrany ilay fiara taorian’izay. Raikitra ny fifanjevoana tao anaty fiara teo amin’ireo mpandeha. Tezitra tamin’ny fihetsik’ilay mpamily avokoa ny ankamaroan’ireo mpandeha sasany nandeha tamin’ity fiara ity. Ampolony ireo mpandeha naratra tamin’ity lozam-piarakodia ity. Nentina haingana namonjy teny amin’ny hopitaly HJRA avy hatrany ireo naratra. Tsy nisy kosa ny aina nafoy na teo aza ny ratra nahazo ireo mpandeha . Betsaka ireo mpamily taxi-be no tsy manaja ny lalana mifehy ny fifamoivoizana rehefa eo ambony familiana. Tsy lazaina intsony ny ataon’ny sasany sady manakalo vola eny an-dalana. Eo koa ireo variana mandefa radio ka hadino tanteraka hoe ain’olona no eo am-pelatanan’izy ireo. Ny familafilana sy fihodinana tapa-dalana manginy fotsiny.

J.C

News Mada0 partages

Mascar: jiolahy roa saron’ny polisy

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Mascar Andravoahangy, afakomaly ireto andian-jiolahy raindahiny amin’ny fanendahana ireto. Araka ny fanazavan’ny polisy, eny amin’ny tsenan’Andravoahangy sy ny manodidina an’i Mascar no tena fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Isaky ny tsenan’Andravoahangy no tena famelezan-dry zalahy sy rehefa harivariva iny eo Mascar. Faritra mena amin’ny asa fanendahana sy sinto-mahery iny faritr’i Mascar sy Andravoahangy iny. Tsy vitsy ireo olona mitaraina amin’ny afitsoky ny mpanendaka sy mpanao sinto-mahery. Niaiky ny heloka vitany ireto jiolahy ireto nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Eny anivon’ny hopitaly: raikitra ny fifaninanana hahazoana ny  « Label 5S »

Nampahafantarina, omaly, tetsy amin’ny HJRA Ampefiloha ny “Label 5S”, mari-pankasitrahana hametrahana ny lentan’ny hopitaly mendrika amin’ny fomba fiasa sy fanatsarana ny tontolon’ny hopitaly, ary indrindra ny fanajana ny marary….

Toky ho an’ny marary eny anivon’ny hopitaly ny hisitraka ny tontolo mirindra sy madio ary anjakan’ny fandriampahalemana sy ny fandraisana mendrika ny fametrahana ity “Label 5S” ity.

Ankoatra ireo, hahamora ny fandraisana an-tanana ny marary sy ny hakingan’ny fomba fiasan’ireo mpiasan’ny fahasalamana sy ny mangarahara eo amin’ny vola ilaina ary ny vidim-panafody ihany koa izany.

Fomba fiasa manaraka ny ny fitantanana tsara sy kalitao mendrika hanatsarana ny tontolon’ny asa eny anivon’ny hopitaly ny 5S Kaizen-TQM, izay nentin’ny Japoney teto Madagasikara efa hatramin’ny taona 2007.

Sivanina, Sokajiana, Sasana, Soratana, Sokajiana (5S). Mila mahay manavaka tsara ny antontan-taratasy sy ny karazana fitaovana ilaina sy ny tsy ilaina. Mahay manasokajy ireo antontan-taratasy ilaina ireo amin’ny toerana tokony hisy azy ary mora ny fitadiavana azy. Mila sasana madio sy havaozina ny fitaovana mba ho azo ampiasaina avy hatrany sy ho ara-pahasalamana tokoa. Voarakitra an-tsoratra ary hatao tazan’ny maso ny fomba fiasa mba tsy hohadino… Ankoatra ireo, saintsainina avokoa ny tokony hatao ary arahina ny fitsipi-pifehezana.

Amin’izao fotoana, efa mihatra amin’ny hopitaly  CHU 22 sy CHRR 16 eto Madagasikara ny fomba fiasa 5S. Miitatra amin’ireo hopitaly eny anivon’ny distrika CHRD 23 ihany koa izany, amin’izao fotoana ary tonga hatreny amin’ny CSB 1654.

Raha ny tombana hatao isan-taona, fantatra fa efa mahafehy ny fampiharana ity fomba fiasa 5S ity ireo mpiasan’ny hopitaly. Azo tsapain-tanana ny vokatra, indrindra ny fahitana ny fanatsarana ny fahadiovana sy ny fotodrafitrasa ary ny fanatsarana ny fandraisan’olona.

Mendrika ny omen-danja izany ezaka izany entina hampaherezana ireo mpiasan’ny hopitaly ka izany indrindra no nanaovana ny “Label 5S”. Ho azon’izay hopitaly mahafeno ny fepetra, araka izany, ity “Label 5S” ity. Anisan’ny fepetyra voalohany fampiharana ny 5S amin’ireo sampan-draharaha rehetra ao amin’ny hopitaly. Tokony hahafa-po ny fampiharana ny 80% io 5S io. Mahasahy manao fanamby fa hahavita hitazona ao anatin’ny roa taona io fomba fiasa io ary hahatratra ny fenitry ny kalitao “Kaizen”.

Manokatra fijery hafa ho an’ny mpitazana ny fahazoan’izay hopitaly mendrika ity “Label 5S” ity. Toy ny dokambarotra ho an’ny hopitaly ihany koa izany, manoloana ny marary sy ireo mpiara-miombon’antoka.

Hanomboka amin’ny voalohan’ny taona 2019 ny fanombohan’ny fangatahana ity mari-pankasitrahana “Label 5S” ity.

Tatiana A

News Mada0 partages

« Ambatonamelankafatra »: Ambohipihaonan’ny tantara an-tsary

Ambohimpihaonan’ny mpitia sy mpiangaly tantara an-tsary ny etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely. Hatramin’ny 5 desambra izao, tontosaina eny an-toerana ny « Ambatonamelankafatra » na ilay fampirantiana sy atrikasa arahina fifanakalozan-kevitra, sns, momba ny tantara an-tsary malagasy. Anisan’ny nisongadina eny an-toerana ny nampahatsiahivan’ny mpikarakara ny toerana nisy ny tantara an-tsary teo amin’ny fiarahamonina sy ny fotoana nampiroborobo azy fatratra.

Taona 1980, nahatratra 30 isam-bolana ny tantara an-tsary nivoaka. Ny iray amin’ireo anefa namoahana boky marobe, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra hatrany. Anisan’izany ny « Benandro » sy ny « Koditra ». Misy aza ireo mbola tsy mivoaka akory kanefa efa hanaovan’ny mpamaky famandrihana sahady.

Tao anatin’ny taona maro anefa, tsy mitsaha-mitotongana sy miha sahirana hatrany ny tontolon’ny tantara an-tsary malagasy. Antony iray goavana nahatonga izany ny fihenan’ny sandam-bola malagasy.

Marihina anefa fa mora hampitam-pahalalana ny tantara an-tsary. Azo atao tsara ny manabe sy mampianatra ny ankizy sy ny tanora amin’ny alalan’ny tantara an-tsary.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Foot- Fifa: Madagascar recule au classement

La marche en avant des Barea de Madagascar au classement mondial n’a pas duré longtemps ! Un mois après avoir atteint le Top 100, ils ont perdu six places et se retrouvent à la 106e position.

Les Barea ont payé le prix fort leur défaite face au Soudan, lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (Can), le 17 novembre dernier. Leur ascension dans le classement a connu un coup d’arrêt et risque de compromettre une saison historique. Alors que Madagascar fait désormais partie de l’élite africaine, suite à sa première qualification pour la Can, son classement mondial reflète moins ce statut.

L’équipe nationale a encore du mal à trouver ses marques parmi les 100 meilleures nations du foot mondial. Outre les mauvais résultats, l’insuffisance des rencontres internationales handicape les Barea de Madagascar. Les matchs au programme des compétitions africaines ne suffisent plus pour une équipe de la trempe de Madagascar, à viser le haut du tableau.

Ainsi, il ne faut pas s’étonner du recul de la Grande île en cette fin de saison. Pour cause, aucune rencontre n’est programmée d’ici quelques mois. Trêve hivernale oblige. En ce sens, l’équipe nationale malgache pourrait terminer cet exercice à la même position qu’en janvier, c’est-à-dire, à la 109e place.

En dents de scie

Le parcours victorieux des Barea de Madagascar sur la scène continentale n’a pas pesé lourd sur la balance! Il a fallu attendre le mois d’octobre pour qu’ils atteignent à nouveau le Top 100. Le mois de mai dernier, faute de rencontres, ils ont dégringolé en occupant une lamentable 114e place. C’était également la conséquence d’un mauvais premier semestre durant lequel ils ont perdu des points.

Heureusement qu’ils se sont réveillés à temps pour remettre les pendules à l’heure. Place à la reconquête, à partir du mois de juin !

Naisa

News Mada0 partages

Handball-Ccoi: duel de titans entre THBC et Tamponnaises

La Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI) entre dans une phase plus sérieuse au palais des Sports et de la culture Mahamasina.

Les handballeuses de THBC ont rattrapé leur retard et se trouvent à la deuxième place avec 13 points. Les joueuses de Tamponnaises les devancent avec 15 points. Ainsi, l’équipe championne de Madagascar affrontera les intraitables réunionnaises ce samedi. Quant à PC Boueni (11 points), elle disputera la 3e place contre l’As Tsiky (9 points) ce jour. Pour la championne en titre, JSB (7 points), elle affrontera Cap Siter (5 points) pour briguer la 5e position.

Côté masculin, les joueurs de l’ASSM et Château Morange mènent le classement avec 14 points. Saint Pierre HBC les talonne avec 12 points. L’ASC Tsingoni a obtenu 11 points. Cosfa se trouve à la 5e place (9 points), suivi de l’AS Vacoas avec 7 points. Quant à Durantha, il n’a récolté que 5 points. Les finalistes seront connus après les chocs de ce jour.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats du 29 novembre

Masculin

AS Château Morange-ASC Tsingoni : 23-23

AS Vacoas – Durantha : 34-17

Saint Pierre HBC – ASSM : 33-29

Féminin

Tamponnaises HBF- AS Tsiky: 22-17

THBC – Cap Sister: 23-9

PC Boueni – JSB: 34-25

Programme de ce jour

Masculin

10h00’’: ASC Tsingoni-AS Vacoas

11h15’’: Cosfa-Durantha

12h30’’: Château Morange-ST Pierre HBC

Féminin

14h00’’: 3ème place PC Boueni – AS Tsiky

 

 

 

 

News Mada0 partages

RUN 2018: c’est le compte à rebours final

A coup sûr, le spectacle sera au rendez-vous ! La 6e et dernière manche du Championnat de Madagascar de run, ce dimanche, au Batac d’Arivonimamo, déterminera le nom du champion national 2018 dans la catégorie Prorun.

Au coude à coude dans la hiérarchie du classement général, Jean de Dieu Rafanomeantsoa, alias Vazaha, sur Subaru et Harijaona Randriarimalala (Smart Drag) livreront un sprint final inédit dans les annales de la course de vitesse à Madagascar.

Contrairement aux éditions précédentes, Vazaha devra cette fois-ci batailler jusqu’au bout. La faute à une campagne mitigée, ponctuée par une seule victoire, d’autant que son éternel rival est au mieux de sa forme à l’heure actuelle.

Jaona Elite s’est même payé le luxe de faire l’impasse sur une manche de la compétition sans quoi, la messe aurait été dite depuis longtemps. En effet, n’ayant aucun point à son actif pour le compte de la 4e manche, la Smart Drag a vu son adversaire se rapprocher à pas de géant, jusqu’à le dépasser de 13 points actuellement.

Ainsi, contrairement au scénario précédent où Jaona Elite était l’homme à battre, le rôle s’est inversé au profit du quadruple champion de Madagascar. Alors que ce dernier n’a nul besoin d’une victoire, son adversaire devra terminer la course en tête pour espérer ravir enfin le sacre tant attendu depuis des lustres.

Une saison pleine

Quant à la catégorie run, le championnat est déjà plié à l’avance. ! Tony Razafintsalama a survolé toutes les manches de la joute nationale et s’offre, par la même occasion, le titre de champion, avant l’heure.

Cette manche sera l’occasion pour le nouveau roi du run de terminer sur la haute marche du podium sa première saison sur le circuit national. En effet, un succès fera de lui l’unique pilote à réaliser un sans faute avec 6 victoires en 6 courses.

Naisa

 

News Mada0 partages

Run – Tompondaka nasionaly: miandrandra fandresena i Tony

Roa andro mialohan’ny dingana farany amin’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara, Run, efa hita soritra sahady ireo mpanamory manana isa ambony ary mety hibata ny amboara amin’ity taom-pilalaovana ity.

Ho an’ny sokajy “Runs”, manana tombony hiatrehany ity dingana faha-6 farany ity Razafintsalama Tony. Izy izay efa velom-panantenana tanteraka hibata ny amboara amin’ity taona ity. Isa 141 amin’izao no efa eo am-pelantanan’i Tony ary ambony izany, mihoatra amin’ireo mpanamory hafa, satria ahitana elanelanelana 71 be izao ny isa eo aminy sy ny laharana faharoa, Razafimbelo Andrinirina. Ity farany izay manana isa 70,6. Miankina amin’ny fivadihan’ny lalao amin’io alahady io anefa ny vokatra ho an’ny mpifaninana tsirairay. Laharana fahatelo amin’ny sokajy “Runs” Randriamanantsoa Andry, manana isa 55,6.

Misongadina kosa Rafanomezantsoa Jean de Dieu, ilay mpanamory fantatry ny maro amin’ny anaram-bositra hoe Vazaha, eo amin’ny sokajy “Prorun”, raha araka tambatr’isa azony nandritra izay dingana 5 efa vita izay. Manana isa 112 izy ary mampitombo ny herijika hiatrehany ny dingana faha-6 ity izany. Vazaha izay nisalotra ny anaram-boninahitra tompondakan’i Madagasikara “Pro Run” tamin’ny taon-dasa, raha hiverenana ny valin-dalao. Tsy lavitra azy fa mitàna ny laharana faharoa amin’ny isa 103, Randriarimalala Harijaona na i John Elite, mitondra ny fiara Smart Dragsters. Hafana vay tokoa ny fifanandrinana eto amin’ireto mpanamory kalaza mirahalahy ireto ary andrasana fatratra tokoa izay hibata ny amboara amin’izy ireo. Mamarana ny telo voalohany eo amin’ny sokajy “Pro Run” amin’ny filaharana ankapobeny, i Boarilaza Herizo, manana isa 66,4.

Tsahivina fa hiatrika ny dingana farany amin’ny fiadiana ny tompondan’i Madagasikara, amin’ny Run ireo mpanamory ireo, ny alahady 2 desambra izao. Izany dia hotontosaina eny Batac Arivonimamo.

Mi.Raz

Ireo 5 voalohany amin’ny “Run”:

1-Razafintsalama Tony (Super 5): 141

2-Razafimbelo Andrinirina (Golf VR6): 70,6

3-Randriamanantsoa Andry (VW MK1): 55,6

4-Rahary Tianina (Clio): 47,2

5-Rakotoarivelo Didi (Golf II): 41

Ireo 5 voalohany “Pro Run”:

1-Rafanomezantsoa Jean de Dieu (Subaru Impreza): 112

2-Randriarimalala Harijaona (Smart Dragsters) : 103

3-Boarilaza Herizo (Mustang) : 66,4

4-Razafindrabe Azuno (Golf VRT): 39,6

5-Mamodaly Nouroudine (Peugeot 206): 32,2

News Mada0 partages

Handball – CCOI: miroso hatrany ny THBC

Tsara ny vokatra ho an’ny ekipan’ny THBC vehivavy, nandritra ny lalao, omaly, tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina. Tsy ampy nandihizan’ity ekipa malagasy ity ny ekipan’ny Cap Sister avy any Seychelle ary nolavoiny tamin’ny isa mavesatra 23 no ho 9. Mazava, araka izany, ny lalana ho an’ny THBC, amin’ny fiakarana amin’ny dingana manaraka.

Resin’ny ekipan’ny Tamponnaise avy any La Réunion kosa ny AS Tsiky rehefa avy niady mafy. Nifampitana hatrany am-panombohan’ny lalao ireto ekipa roa ireto, saingy noverezin’ny Renioney tamin’ny isa 22 no ho 17 ny ekipa malagasy, tamin’ny ora farany.

Fandresena faharoa azon’i Madagasikara ny lalao nifanandrinan’ny AS Saint Michel sy ny Saint Pierre HBC, Renioney, teo amin’ny sokajy lehilahy izay nahazoan’ny ekipa malagasy ny isa 33 no ho 29.

Mbola hitohy ho amin’ny anio ity fiadiana ny amboaran’ny ranomasimbe indianina amin’ny taranja hand ball ity ary hiroso amin’ny lalao fiadian-toerana ireo ekipa tsirairay. Rahampitso, asabotsy kosa no hanaovana ny lalao famaranana.

 

Mi.Raz

 

Valin-dalao omaly, alakamisy

Vehivavy :

AS TSIKY (MAD) 17 – 22 TAMPONNAISE (REU)CAP SISTER (SEY) 9 – 23 THBC (MAD)JSB (REU) 25 – 34 PC BOUENI (MAY)

Lehilahy :CHATEAU MORANGE (REU) 25 – 25 ASC TSINGONI (MAY)AS SAINT MICHEL (MAD) 33 – 29  ST PIERRE HBC (REU)

Madonline0 partages

Présidentielle : Duel confirmé entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina

Les résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre ont confirmé un incontournable second tour entre deux anciens dirigeants du pays, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, par ailleurs principaux acteurs de la crise politique de 2009. Les deux hommes ont émergé du lot parmi les 36 candidats en lice.

L’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina, est arrivé en tête, d’après les résultats de la Haute Cour Constitutionnelle, avec 1 954 023 voix, soit 39,23% des suffrages exprimés. L’ancien président Marc Ravalomanana est de son côté crédité de 35,35% des suffrages en obtenant 1 760 837 voix.

Au bout de quelques jours de travaux, la Haute Cour Constitutionnelle a rendu public, le 28 novembre, les résultats officiels du scrutin qui ont connu une légère différence par rapport aux résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante.

Si l’équipe de Marc Ravalomanana semblait s’attendre à un inéluctable second tour, compte tenu du nombre pléthorique de candidats, les sympathisants d’Andry Rajoelina, après avoir déployé d’importants moyens financiers et logistiques, espéraient une victoire au premier tour en se basant sur des résultats de quelques communes où l’ancien chef de la Transition était sorti grand vainqueur. Cependant, la victoire de Ravalomanana au niveau de quelques régions du centre du pays qui comptent le plus grand nombre d’électeurs a complètement changé la donne.

Sur 22 régions de la Grande Ile, Marc Ravalomanana a remporté la victoire au niveau de 9 régions. Andry Rajoelina, lui, était victorieux au sein de 13 régions, mais dont certaines ne comptent qu’un nombre assez limité d’électeurs. Le scénario d’un second tour était ainsi fort probable depuis longtemps.

De son côté, le président de la République sortant, Hery Rajaonarimampianina, arrive en troisième position avec 8,82% des suffrages et pourrait jouer le rôle d’arbitre entre les deux finalistes.

Le deuxième tour de la présidentielle est programmé le 19 décembre prochain. La campagne électorale démarre le 4 décembre, et les deux candidats encore en lice sont déjà en pleine action de sensibilisation de leurs sympathisants respectifs.

 

Ino Vaovao0 partages

12 LAHY NANAFIKA MPIVARO-KENA TAO ILAKAKA : Vehivavy iray maty, lasa ny vola mitentina 2 560 000 Ariary

12 lahy nirongo basim-borona no tonga nanafik  mpivaro-kena iray tao an-toerana, tokony ho tamin’ny folo ora tany ho any ny talata lasa teo.  Nandritra ny sakoroka niseho tamin’io fotoana io dia novonoin’ireto  olon-dratsy ireto tamin’ ny fomba mahatsiravina ny vadin’ilay mpivaro -kena ka maty tsy tra-drano. 

Lasan’ny jiolahy tamin’izay ihany koa ny lelavola  enina alina sy dimy hetsy sy roa tapitrisa ariary. Hatreto aloha dia mbola tsy tratra ireo nahavanon-doza  ka nisy ny fandraisan’ andraikitra nataon’ny eo anivon’ny Borigadin’ Andoha nilakaka, izay  tarihin’ny Kaomandan’ nyborigady any an-toerana. Arahina akaiky ny  fizotran’ny fanadihadiana ny raharaha ankehitriny. 

Voamarika ihany koa mantsy fa toerana  masiaka amin’ny asan-dahalo ary sahy mamono mihitsy ny malaso any amin’iny faritra iny. Manentana   ny tompon’andraikitra mahefa araka izany ny mponina mba hitondra vahaolana hampandry  fahalemana ity Distrika ity.

Tatianà R .

Ino Vaovao0 partages

TAXIBE NIVADIKA TENY SOANIERANA : “Moto” iray Voadona, naratra avokoa ny mpandeha

Ny tena mahatezitra ny olona rehefa natao  ny fanadihadiana  manoloana ity tranga ity dia saika tsy fitandreman’ny mpamily  avokoa no tena mahatonga izany. Ny tsy fanajana ny hafainganam-pandeha, tsy fitandremana madinidinika mety tsy ampoizina hivadika  loza mahatsiravina  na koa fisotroana na fidorohana zava-mahadomelina. Saika tsy miala amin’ireo hatrany ny zava-niseho hatramin’ny fiandohan’ny taona. 

Toy ny seho omaly maraina teny Soanierana teto an-drenivohitra dia fiara fitateram-bahoaka ao amin’ny zotra F ireny indray no nifatratra tamin’ny vato lehibe fasiana voninkazo manasaraka ny arabe, voadona tamin’izay fotoana izay ihany koa ny moto iray teo alohany. Raha ny fitantaran’ny mpandeha iray tao anatin’ilay fiara dia “niresaka tamin’olona  tamin’ny finday ilay mpamily no sady nandeha mafy, hany ka tsy voatanany  intsony ny familiana  izay tsy nijanona raha tsy nivadika ny fiara”. Vokany, tapitra naratra mafy avokoa  ireo olona nandeha tao anatiny sy ilay mpitondra moto ka  nalefa haingana tany amin’ny hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona avy hatrany. 

Hatreto aloha raha ny angom-baovao voarainay,  omaly tolakandro, teo am-panoratana dia  noho ny tandrevaka nataon’ny mpamily no fototry ny loza. Andrasana kosa anefa ny fandraisan’ andraikitry ny mpitandro filaminana misahana ny fifamoivoizana amin’ny famotorana lalina ny raharaha.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBALAKIDA : Tovolahy tsy nahaloa ny karaman’ny miaramilan’ny DAS naratra voadaroka

Nanapa-kevitra ny haka miaramila ny olobe amin’ny tanàna. Rehefa miantso miaramila anefa dia tsy maimaim-poana fa volabe no aloa amin’ ireo miaramila ankoatra ny hanakaramana ireo miaramila, araka ny nambaran’ny fokonolona. Efatra tapitrisa no nifanarahan’ireo olobe tamin’ ireo miaramila. Rehefa tonga amin’ny tanàna dia mandray efatra hetsy isam-bolana ka samy manana roa hetsy isany ireo miaramila. Ireo vahoaka kosa mandoa iray hetsy isan’olona mandrapaha-tapitry ny taona sy vary iray daba.

Araka ny fantatra dia lehilahy iray ao amin’ny kaominina Ambalakida Ankoby Mahajanga faharoa no nodarohan’ireo miaramila rehefa tsy nahaloa vola. Voatery notarafina teny amin’ny hopitaly Androva ity lehilahy ity noho ny daroka sy ratra nahazo azy. 

Tsy mbola nahaloa vola ity tovolahy iray ka nampiantsoan’ireto miaramila. Nambaran’ireo fianakaviana moa fa tsy nandà ny handoa vola ity lehilahy ity fa mba nangataka andro satria tsy nisy teo am-pelatanany. Tsy mitovy ny fidiram-bola, hoy ny fianakaviana fa maro taminay no efa nandoa. Milaza ny hametraka fitoriana moa izy ireo fa tsy manaiky ny zavatra natao tamin’ny havany. Nanambara kosa fa efa nandray fepetra ny lehiben’ireto miaramila. Tsy vao voalohany no nisy nandaroka olona tahaka izao ireo miaramila manao “détachement autonome de sécurité” na DAS eto Mahajanga.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TRANOBEN’NY KOLONTSAINA ETO MAHAJANGA : Feno 30 taona amin’ity taona ity

Nefa tamin’izay dia nanome ny soa sy tsara ho an’ny mponina eto Mahajanga ny tranoben’ny Kolontsaina. Apetraka ireo ezaka rehetra, hahatonga azy amin’ny toerana misy azy. Hapetraka ny singa mandrafitra ny Kolontsaina ho tetikasa haharaka ny fivoarana misy amin’ ny tontolon’ny teknolojia, hoy hatrany ity tale ity ary indrindra hametrahana ny kolontsaim-paritra amin’ny maha izy azy. 

Ny 28 novambra 1988 no notokanana izy io. Ankoatra ny trano malalaka fanaovana fampisehoana dia misy fitahirizam-bakoka momba ny kolontsaina sy famakiam-boky ao amin’ity tranoben’ny kolontsaina ity. Tsy mialonjafy fa afaka mampiasa azy avokoa ny rehetra na sekoly, na fikambanana na fanjakana na olon-tsotra. Miisa roa ny tranoben’ny kolontsaina eto Madagasikara dia ny eto Mahajanga sy ny any Fenoarivo atsinanana. Ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny vakoka no mitantana azy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AKOOR DIGUE : Misokatra ho an’ny daholobe ny toeram-pialam-boly « Milalaoo »

Tsy anavahana taona fa nomena fahafaham-po ny rehetra.Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy, omaly tetsy amin’ny Akoor Digue ilay toeram-pialamboly lehibe antsoina hoe «  Milalaoo  ». «  Milalaoo  », araka izay anarana nampitondraina azy izay miompana indrindra amin’ny fanomezana hafaliana ny ankizy, toerana natokana hilalaovan’izy ireo sy natao hialan’izy ireo voly. 

Tsy ho an’ny ankizy ihany anefa fa na hatramin’ireo tanora, ny olon-dehibe, ny mpianakavy sy ny mpifankatia dia nomena anjara ao anatin’ity toeram-pialam-boly ity avokoa. Araka ny fanazavana noentin-dRasoamanana Valerie, tompon’andraikitra amin’ny fanajariana eo anivon’ny ivon-toeram-pivarotana Akoor Digue dia miavaka avokoa ireo kilalao rehetra hita eo anivon’ ity toeram-pialamboly ity. Tsy mbola fahita eny amin’ireo toeram-pilalaovana mahazatra ny ankamaroany satria tena natao hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena, ary nakana endrika tahaka ireny misy any Disneyland Parisy ireny. Fantatra fa voalohany eto Madagasikara ihany koa ny toeram-pialamboly «  Milalaoo  ». 

Santionany amin’ireo karazan-kilalao maherin’ny 25 isa hita eny an-toerana ny «  Swing, Jumping, pendulum, chateaux gonflable, robot rotation  ». Ankoatr’izay miavaka ihany koa ny fanefana ny saran’ny filalaovana satria nataon’izy ireo amin’ny alalan’ny «  carte milalaoo  » izany. Ity farany dia azo fahanana araka ny fahefaha-mividin’ny mpilalao izay manodidina eo amin’ny 2 000 Ariary ka hatramin’ny 25 000 Ariary, araka ny karazan-dalao tiana hatao, raha ny fanazavana hatrany. Hentitra ny fiarovana sy ny fitandroana ny ain’ireo mpiala voly. 

Harahi-maso akaiky avokoa ny fahatomombanana rehetra mialoha ny hiaingan’ny kilalao iray. Ohatra amin’izany ny tsy maintsy hametahana ny hetra izay ataon’ireo tompon’ andraikitra, misy ihany koa ny vonjy aina maro isan-karazany tsy lavitra ny toeram-pilalaovana. Ny alarobia 7 desambra ho avy izao no hisokatra amin’ny fomba ofisialy ny toeram-pialamboly «  Milalaoo  ». Amin’ny andavanandro dia manomboka amin’ny 11 ora antoandro ka hatramin’ny 8 ora alina ny fisokafan’ny toerana raha mihoatra adiny iray ao aloha kosa isaky ny faran’ny herinandro, ny fotoam-pialan-tsasatra ary ny andro tsy fiasana. Marihina fa efa misokatra ny lalana miainga avy any amin’ny “rocade” miditra avy hatrany ao amin’ny Akoor Digue.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DOANY MIARINARIVO : Nesorin’ny ampanjakabe vaovao ny fahatelo

Manomboka izao mantsy dia ny ampanjaka Jean Noel no mitantana ny doany Andriamisara efa-dahy manan-kasina ao Tsararano, araka ny fanambaràna nataon’ ireo mpikarakara ao amin’ny doany ny 15 novambra, herinandro lasa teo. «  Nisy ny fananganana ahy ho ampanjaka eto, hoy izy ary avy bakagny zaho. Niarahan’ireo rehetra voakasiky ny doany fa ny ampanjaka irery ihany no afaka mifidy ireo olona miaraka miasa aminy, ka noho izany dia nisy mpiara-miasa noesorina teny amin’ny doany ka anisan’izany ny fahatelo. 

Mihodinkodina ny zavatra ataon’olona ato amin’ny razanay  rango ela, hoy izy ka nivory teto izahay ary ny vatan-tenako no nangala ny fahatelo. Manjary tsy miranga ny fanompoa hanangana fahatelo vaovao ny fokonolona,  razanolo, ny olo-maventy, ny saha rehetra. Tsy hisy mpanodinkodina avy ivelany intsony, hilaza fa masi-mandidy eto manomboka izao fa ny razanolo napetraka ato no masimandidy na iza izy na ampanjaka na iza na iza… Ireo razanolo apetraka eto no ho masi-mandidy eto ka ny zoma no hatsangana io fahatelo vaovao io  ». 

Ny hisian’ny filaminana no anaovana izao fandaminana izao. Nanambara izy ireo fa tsy tokony hidiran’ny politika ny fitondran-drazana. Efa taona maromaro izay no misy korontana hatrany ao amin’ny doany Miarinarivo ao, isaky ny hanomboka ny fanompoabe. Ampanjaka efatra no tsy nisy folaka fa nifandimby sy nifampisintona fahefana tao dia i Guy Herimisy, Rasamimanana ; Djaofeno Richard ary Soamody. Tamin’ny fanjakan’i Soamody nohozongozonina tamin’ny volana marsa teo no nahatonga ireo razanolo sy saha ary mpitantana hafa tao amin’ny doany Miarinarivo niantso ny an’i Jean Noel hanampy an’i Soamody. Izao dia izy mihitsy no lasa tompon-toerana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIHODINANA FAHAROA : Hanomboka amin’ny alatsinainy ny fampielezan- kevitra

Ny alatsinainy 3 desambra ho avy izao amin’ny 6 ora maraina no hanomboka ny fandresen-dahatra ny vahoaka Malagasy ataon’ireo kandidà roalahy izay  haharitra ao anatin’ny 15 andro, izany hoe hifarana ny alatsinainy 17 desambra amin’ny 6 ora maraina. Araka ny tetiandrom-pifidianana izay efa voafaritra hatrany am-piandohana dia amin’ny alarobia 19 desambra kosa no hanatanterahana ny latsa-bato. 

Araka ny didy izay efa navoakan’ ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana dia ny kandidà Rajoelina nahazo ny isam-bato 39,23% sy Ravalomanana nibata ny salan’isa 35,35% no hifaninana hiady ny toeran’izay ho filoham-pirenena faharoa ao anatin’ny repoblika fahaefatra. Ankilany efa mihetsika amin’ny fikarakarana izany koa anefa ny eo anivon’ny Céni. Efa nisy ireo delegasionina avy amin’ity farany no nankany Afrika Atsimo ho amin’ny fanontana ny biletà tokana. Fantatra fa hifanila ny sarin’ireo kandidà miisa roa ao anatin’ilay biletà ka ny kandidà Andry Rajoelina amin’ny ankavia raha amin’ny ankavanana kosa ny kandidà Ravalomanana Marc. 

Samy miandrandra ny rehetra fa hiezaka hanarina izay lesoka tsy nety nandritra ny fikarakarana ny fifidianana tamin’ny fihodinana voalohany teo ny Céni mba hisorohana amin’ny mety hisian’ny korontana. Hatreto aloha dia mirona mankany amin’izay fametrahana ny fangaraharana izany izy ireo. Araka ny fantatra dia milaza hiarahan’ny Céni sy ireo kandidà roa mijery ny fampiasana ilay rindrambaiko na “logiciel” izay niteraka resabe nandritra ny fikirakirana ny voka-pifidianana farany teo. 

“Hanasa azy ireo sy ny delegeny izahay amin’ny fampahafantarana ny momba io fitaovana ampiasaina eny anivon’ny SRMV sy eto amin’ny Céni io amin’ny fampitana sy fanangonana ny voka-pifidianana”, hoy ny teo anivon’ny Céni. Amin’ny herinandro no voalazany fa hanatanterahana io fihaonana io ary iarahana amin’ny manam-pahaizana iraisam-pirenena ny fijerena ny tombana amin’ny kalitaon’ilay rindrambaiko ampiasaina. 

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Fiampitana amin’ny angovo azo havaozinaTsy maintsy miroso i Madagasikara

Natao tao amin’ny minisiteran’ny Angovo tetsy Ampandrianomby ny tomban’ezaky ny sehatra angovo tamin’ny taona 2016-2017 omaly alakamisy 29 novambra. Noresahina tao ny tontolon’ny famokarana herinaratra nijerena ny antsipiriany amin’ny fiaviany sy ny fampiasana ireo angovo amin’izany.

 

Notarafina tao ihany koa ny ezaka sy ny fanatsarana tsy maintsy atao amin’izay sehatra angovo eto Madagasikara. Fantatra fa mbola mahazo vahana sy be mpampiasa  ny  hazo sy ny kitay fandrehitra eto amin’ny firenena satria mahatratra hatrany amin’ny 80% ny tahan’ny  filàna amin’izany, araka ny tatitry ny minisitry ny angovo, Rasoloelison Lantoniaina. Tsy tsy maintsy ialana izany satria tena efa ho fongana sy miharipaka ary kely sisa ny ala misy. Ny loharano sy ny ony miteraka angovon’aratra amin’ny alalan’ny toha-drano aza moa efa ritra noho ny fahapotehan’ny ala sy ny fahasimban’ny tontolo iainana. Ilaina, araka izany, ny fandraisana ny fepetra sy ny paikady ary ireo fanapahan-kevitra haingana amin’ny ady amin’ny doro tanety sy ny fanapahana ny ala misy eto Madagasikara. Tsy misy ary tsy ampy amin’izao ny  rano na aty an-drenivohitra na ny any ambanivohitra noho ny tsy fisian’ny rotsak’orana kanefa efa tokony ho fotoana fiaviany izao, hoy hatrany  ny minisitra,  antony mahatonga an’io  tsy fahampian’ny herinaratra io ihany koa. Tsy azo ihodivirana ary tsy maintsy hizoran’i Madagasikara ny fiampitana mankany amin’ny angovo azo havaozina (transition énergétique). Rehefa izay mantsy dia hihena tsikelikely ny fampiasana ny arina sy ny kitay fandrehitra. Mila ezahina hatrany ny famoronana arina sy ny fanaovana ny fatana tsy ilana fampiasana ala. Halana tsikelikely amin’ny fanimbana ala ny tantsaha dieny izao ary hatao amin’ny alalan’ny fanofanana sy fampirisihana azy hamboly hazo mandrakariva. Tsy tokony hanapaka vatan-kazo mihitsy izy ireo fa miezaka mampiasa ireny bozaka na kirihitra ireny aloha farafaharatsiny amin’ny zavatra ataony. Efa tsy tokony hikitika ireo ala sisa ananana ireo intsony mantsy ny Malagasy satria tsy vitan’ny potika ny tontolo iainana fa sady tsy misy intsony ny hazo sy ny ala  mba ho an’ireo taranaka faramandimby ka handova tany ngazana izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy mpitandro ny filaminanaMbola vitsy no sahy misehatra eto Madagasikara

Nisy ny atrikasa notanterahin’ny solontenan’ny firenena mikambana niaraka tamin’ny solontenan’ny mpitandro ny filaminana tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly alakamisy 29 novambra.

Tanjona ny hanampian’ny firenena mikambana an’i Madagasikara ny amin’ny fametrahana sy ny fanomezana toerana ny vehivavy eo anivon’ny mpitandro ny filaminana. Maro ireo vehivavy efa mandranto fianarana amin’ny akademia miaramila ankehitriny eny amin’ny sekolin’ny polisy sy zandarimaria. Tsy ampy ary olana ny fanomezan-danja ireo vehivavy ireo amin’ny lafiny fidirana amin’ny fitandroana ny filaminana eny anivon’ny fiarahamonina. Izany no anton’ny hanomezan’ny tetikasan’ny firenena mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD) tohana ny firenena Malagasy amin’ny fanitsiana ny rafitry ny filaminana izay izy ireo mihitsy no tompon’andraikitra voalohany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bileta tokana – fihodinana faharoaTsy hiova ny laharan`ireo kandidà

Miisa 10,3 tapitrisa ireo biletà tokana hampiasaina amin`ny fihodinana faharoa amin`ny fifidianana filohan`ny Repoblika eto Madagasikara izay hatonta any Afrika Atsimo.

 

Hiainga anio ny delegasionina eo anivon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) izay hanafatra ireo biletà tokana ireo. Marihana fa enina (6) andro no hanaovana ny fanontana azy ireo any Afrika Atsimo. Fantatra aloha fa mijanona ho laharana faha-25 ny kandida Marc Ravalomanana ary 13 ihany ny laharan`ny kandidà Andry Rajoelina. Tsy mbola tapaka kosa raha atao hifanila na hifanao ambony ambany ny endrika hanehoana ny biletà tokana. Miankina amin’ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) kosa ny fanovana ny sary famantaran`ny antoko amin`ny fihodinana faharoa. Amin’ny faritra enina (6) no havantana ireo biletà tokana ireo dia Antananarivo, Antsiranana, Mahajanga, Sambava, Tolagnaro ary Toliara hialana amin’ny fahataran’ny fizarana. Manana dimy andro kosa ny CENI sy ny rantsamangaikany amin`ny fizarana aorian`ny fiaingan`ireo fiaramanidina avy ao Afrika Atsimo. Hotaterina amin`ny angidimby na fiaramanidina ihany koa izy ireo ary hozaraina isaky ny distrika ka ny kaominina no miandraikitra azy miaraka amin`ny fitanana an-tsoratra hiatrehana ny fifidianana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Education pour TousAnkizy 24 000 no niverina an-tsekoly tao anatin`ny 3 taona

Hatramin`ny taona 2015, ankizy 24 000 isa no tafaverina an-tsekoly, 70.000 isa kosa no nahazo sakafo mafana, mpampianatra miisa 9.600 notolorana fitaovana hoenti-mampianatra ary efitranon-tsekoly miisa 128 no voaorina vokatry ny fanohanan`ny firenena norvezianina ny seha-panabeazana.

 Ho an’ny taona 2019, vola maherin’ny 6 tapitrisa dôlara no natolotr’ity firenena ity, hanatanterahana an’ilay tetikasa “Fanabeazana ho an’ny rehetra eto Madagasikara” (Education pour tous à Madagascar). Faritra anisan’ny marefo indrindra eto Madagasikara i Androy, Anôsy ary Atsimo Andrefana, raha ny eo amin’ny lafiny fanabeazana. Any amin’ireo faritra ireo mantsy no ambany indrindra ny tahan’ny tsy fidiran’ny ankizy an-tsekoly. Araka izany, dia nanamafy ny fiaraha-miasany amin’ireo rantsa-mangaika telon’ny Firenena Mikambana eto amintsika ny governemantan’i Norvezy, dia ny Tahirin’ny Firenena Mikambana ho an’ny Ankizy (UNICEF), ny Birao Iraisam-pirena momba ny Asa ary ny Fandaharan’Asan’ny Firenena Mikambana momba ny Sakafo ( PAM). Nisaotra manokana ny governemanta nôrvezianina Atoa Michel Saint-Lot, solontena maharitry ny UNICEF eto amintsika, nandritra ny fifanaovan-tsonia notontosaina omaly teny Andraharo, satria tena zava-dehibe izao fanohanana izao ary efa nahitam-bokany.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tongava saina amin’izay e !

Ny lasa tsy fanadino, hoy ilay fomba fitenintsika Malagasy. Andeha hampifandraisina hatrany amin’ny tantaram-pirenena tato anatin’ny folo na sivy taona teo ho eo ny zava-misy ara-politika ankehitriny.

 

Mitamberina ao an-tsain’izay mahatadidy avy hatrany angamba ny gidragidra niseho teto tamin’izany fotoana. Gidragidra tsy nifankahitana, ra mandriaka, savorovoro, fandrobana, fandorana fananan’olona,… no tsaroan’ny vahoaka noho ny fifanolanana niainga tamina olona miisa roa dia i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina. Sivy taona aty aoriana isika izao, saingy mbola miverina amin’ireo ihany ny tantara satria samy tafiakatra hiatrika ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Samy nanana ny nataony teto amin’ny firenena fa ny olom-pirenena tsirairay no mila miezaka mamerina ny fahatsiarovana ary mampitaha sy manabe an’ireo zandry zanaka taty aoriana mikasika ny tantara marina nisy tamin’izany. Ny tsy azo lavina dia nisy ny fakana fahefana tsy tamim-pomba ara-demokratika teto, ary nanasokajian’ny sehatra iraisam-pirenena ireo nandroba fahefana ho mpanongam-panjakana. Na inona na inona aloha fanazavana hoentina, dia tsy mbola nisy angamba na iray aza hevitra sy porofo mazava hahafaha-milaza fa rariny sy nety ny fanonganam-panjakana sy famotehana tamin’ny 2009. Na ny mpitarika izany tamin’ny 2009, dia i Andry Rajoelina aza azo heverina ho te hikosoka ny tantara matoa milaza fa ny ho avy no tokony hobanjinina. Samy manao izay fomba handresen-dahatra ny mpifidy ny an-daniny sy ny an-kilany saingy tsikaritra ihany indraindray fa mandeha ny fanabadoana ny mpiray tanindrazana amin’ny fizaran-javatra tsy mahavita taona. Amin’ny fomba ahoana moa no hinoana fa tena hiady amin’ny asan-dahalo ny kandida iray kanefa izy no nanafoana didy tsy fahafahana manondrana omby any ivelany io ? Mikofokofoka ery amin’ny seho ivelany, toy ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana ka mamory sokajin’olona samihafa hatramin’ny vahiny kanefa niaraha-nahita fa nirongatra anie ny dahalo, jiolahy taorian’ny 2009 e ! Mizarazara zavatra hambaboana ny rehetra, fa tsy nahalala akory ny Malagasy rehefa very fihinanana tao anatin’ny dimy taona. Tena aleo mba halefa lavitra ihany ny saina, fa tsy izay milaza hanao zavatra sy manao sehoseho ivelany akory dia hanao izay hahasoa ny firenena tokoa e ! Be ny fitaka ka aleo mailo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maka Alphonse“Aoka ny CENI hisintona lesona”

Manara-maso akaiky ny fizotran`ny fifidianana ihany koa ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM). Namoaka ny didiny ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) satria tany tan-dalàna i Madagasikara.

 Ity Andrim-panjakana ity ihany no afaka mamoaka ny voka-pifidianana ofisialy. Niaina tao anatin`ny fitoniana ny vahoaka Malagasy tamin`ny fiandrasana izay, hoy i Maka Alphonse filohan`ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy. Hiroso amin`ny dingana manaraka ny CFM ka hangataka fihaonana amin`ny kandidà hisian’ny fitoniana. Nohamafisiny kosa fa maro ireo tsy fahatomombanana tamin`ny fanomanana iny fifidianana iny. Aoka ny rafi-panjakana manomana azy mba hisintona lesona tamin`ny fihodinana voalohany. Ohatra noraisin`ny filohan`ny HCC, Jean Eric Rakotoarisoa ireo karatra tsy voazara. Azo sorohana anefa izany, hoy ny filohan`ny CFM. Notsindriany hatrany fa tsy azo ivalozana ny didim-pitsarana na ny fanapahana noraisin`ny HCC fa kosa miandrandra fitoniana hatrany ho an`ny firenena. Mahakasika ny fidiran`ny vahiny amin`ny fanaraha-maso fifidianana dia niteraka resabe teto Madagasikara ny fitsabahan’ny vahiny amin’ny raharahan-tokatranon’i Madagasikara na raharaham-pirenena na raharaham-pifidianana. Ny HCC rahateo dia nitondra fanazavana nilaza fa diso sy tsy mitombina velively ny fametrahana ny Vondrona eoropeanina anisan’ny mibaiko na miditra amin’ny fanisam-bato eto amin’ny HCC. Nanamarika ny filohan’ny HCC fa dia fijerena ny fomba fiasan’ ny HCC no nataon’ireo vahiny. Ny mpanao politika sasany anefa dia milaza fa mibaiko sy mijabaka ny raharaham-pifidianana ny vondrona eoropeanina sy ireo mpamatsy vola fa raha izao no mitohy dia miverina tanteraka amin’ny fanjanahana tanteraka isika eto Madagasikara. Misy ireo mpanao politika mandroso soso-kevitra amin’ny fanomanana ny fifidianana amin’ny dimy taona manaraka mba tsy hidiran’ny vahiny amin’ny raharahan-tokantranony. Ny filohan`ny CFM, Maka alphonse, rahateo dia nametraka fa anjaran’ny Malagasy no mandamina ny raharaha misy ao aminy. Midika ve izany fa tsy tokony hijabaka amin`ny fiatrehana fifidianana ny vahiny ?   

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Jules Andriamaholison“Manatsara paikady ny K25”

Naneho ny heviny momba ny toe-draharaham-pirenena ny mpandinika politika Dr Jules Andriamaholison, mpikambana ao anatin’ny K25. Mazava ireny vokatra nomen’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana omaly ireny.

 

 Ny fifidianana fihodinana voalohany no vita fa ho avy ny faharoa. Izahay na iray segaondra aza dia tsy nieritreritra voka-pifidianana hitsimbadika hoe hisy kandida hampandresena fihodinana voalohany, ary manonofy ny olona nilaza izany, hoy izy, ary iny niaraha-nahita omaly iny tokoa. Fahatsapan’i Marc Ravalomanana fa nisy ny ezaka saingy mbola tokony hampiana no nahatongavan’ny K25. Betsaka ny olona te hanohana kanefa tsy te hiditra na any amin’ny TIM na any amin’ny KMMR, ka izay no nahatonga ny kandida Marc Ravalomanana nanokatra kokoa izany. Mamondrona na ny TIM na ny KMMR na ny CSDE (komity manohana ny fampandrosoana sy ny fahamarinana), eny ny olon-drehetra io K25 io. Ny tanjona dia ny fandresena, ka tsy misy ny fanilikilihana ary ireny efa niaraha-naheno ireny ny fanambaran’ny kandida Marc Ravalomanana fa misokatra amin’ny rehetra. Hararaotina ny fahasahiranana sy ny fahantran’ny Malagasy, ary any ambanivohitra aza dia raviravezana vola. Tsy isika ihany no nahita an’io, fa nisy hatramin’ny tatitry ny avy any ivelany, saingy ny kandida Marc Ravalomanana tsy mba tao anatin’izany, hoy izy. Vonona ny K25, ary efa midina ifotony manapariaka izany. Misy tsikaritra ihany ary azo lazaina ho ambony be ny resaka fiandanian’ny fahefam-panjakana. Mandeha ny fampihorohoroana raha vao manonona fotsiny mikasika ny kandida Marc Ravalomanana, re ny fampiasana ny fananam-panjakana,… ka tokony hosorohana amin’ny fihodinana faharoa, hoy ny Dr Jules Andriamaholison. Nisy ny lesoka tamin’ny fihodinana voalohany fa hareninay avokoa izany, hoy hatrany izy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakorontanana ataon’i Naivo RaholdinaMiantso ny fanjakana handray andraikitra ny FLM

Nampahafantarina omaly alakamisy 29 novambra tetsy amin’ny Fiangonana Loterana Malagasy Ambatovinaky ny olana mitranga momba ny tanin’izy ireo etsy Androhibe. Raha tsiahivina, tany efa nangatahan’ny fiangonana nanomboka tamin’ny taona 2003 io tany io ary nomen’ny fanjakana azy tamin’ny taona 2012.

Amin’izao anefa dia misy ny disadisa samihafa satria misy andian’olona ampirisihan’ny solombavambahoka Naivo Raholdina manelingelina ny fiangonana eo foana ary mikasa hanatanteraka fotodrafitrasa eo mihitsy. Tamin’ny sabotsy lasa teo aza moa dia nilaza ireo tompon’andraikitra fa ankizy madinika sy vehivavy manompa sy miteny ratsy no tonga betsaka nanakorontana teny. Taty aoriana rehefa nilaza ny prefet de police ny amin’ny tokony hitondran’ny an-daniny sy ny an-kilany ny taratasy fanamarinana dia nitondra ny azy ny FLM fa nandeha tanam-polo fotsiny ireo solontena avy amin’ny fokontany. Nanamafy hatrany ny FLM fa azy ny tany ary efa nahavita fotodrafitrasa tahaka ny tobim-pitsaboana, akany fitaizana tanora eny izy ireo. Nanazava ihany koa izy ireo fa tena miditra lalina ary mamoy fampiadiana amin’ity raharaha ity Ingahy depiote ka mitady olana sy manasarotra tanteraka ny raharaha. Tsy hiady velively amin’ny mponina Androhibe anefa ny FLM ary afaka miresaka tsara raha misy mangataka fanampim-pahazavana. Manao antso avo amin’ny fanjakana ny fiangonana ny amin’ny fandraisan’andraikitra amin’ny olona mampirisika ireo mpanakorontana ireo ary hampiakatra izany eny amin’ny fitsarana raha ilaina satria efa nomena ny FLM io tany io.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana kandidaHiavaka ny tena izy sy ny mamba seza

Toy ny tamin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana ho filoham-pirenena ihany dia azo antoka fa vao mbola hitohivakana koa amin’ity fihodinana faharoa ity ny fanambarana isan-karazany mikasika fanohanana kandida iray amin’izy mirahalahy izay tafajanona farany.

 

 Mbola vao taorian’ny valiny tsy ofisialy navoakan’ny CENI moa no efa nanomboka izany ary manomboka tsy mijanona hatramin’izao. Toy ny nisy tany aloha rehetra dia hiavaka indray ireo mpanohana tena izy sy ireo tsy mitady afa-tsy ny hahazoana toerana anatin’ny fitondran’izay lany eo na ilay hoe mamba seza, raha vantanina ny filaza azy. Iza no tena ho mendrika izay voambolana hoe “manohana” izay tokoa ka tsy miandry tambiny amin’ilay kandida izay hotohanany fa tena mamatsy amin’ny lafiny rehetra hampandany azy na ara-torohevitra izany na ara-pitaovana na ara-bola ? Iza kosa no tsy hanao afa-tsy ny hisolelaka eny an-jorony sy tonga amin’ilay fitenin’ny tanora hoe “miandry tataka fotsiny” fa tsy hita akory izay tena fanohanana mivaingana nentiny nampandaniana ilay kandida notohanany ? Samy hitsara azy ireny ny vahoaka sy ny mpanara-baovao ka dia ho hitan’ny havany eo, hoy ny fitenenana.

J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoaAdy lalao miverina tamin`ny 2008-2009…

Nivoaka ny vokatra ofisialy teo anivon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

 

 Zavatra anankiray goavana be no azo tsoahana tamin`ny voka-pifidianana ofisialy dia maro ny fanakanana tamin`ny rindram-baiko fanisam-bato nataon`ny vaomieram-pirenena mikarakara fifidianana, hoy ny mpitsara, Imbiky Herilaza. Tsy azo adinoina fa rindram-baiko hafa sy fomba fiasa hafa no nampiasain`ny HCC kanefa tsy nifanalavitra ny isam-bato ny voka-pifidianana vonjimaika sy ny voka-pifidianana ofisialy. Misy maha marina ny fomba fiasan`ny CENI ary nety mipetraka ihany  ny ampaham-pitokisana amin`ny fomba fiasany amin`ity fihodinana faharoa ity. Ankoatra izay, hoy Imbiky Herilaza, efa nampoizina ny vokatra fa karazana  ady lalao miverina tamin`ny taona 2008-2009 ity mitranga ity. Tsikaritra fa tsy nety tamin`ny Malagasy ny fampiharana ny tsy fahazoan`ireto kandidà hilatsaka tamin`ny fifidianana filoham-pirenena 2013. Zavatra roa no atahorana amin`izao fotoana izao, hoy ity mpitsara ity: voalohany ny “carte electorale”, izany hoe ny rafitry ny isam-bato sy isan-jato azon`ireto mpifanandrina ireto. Matanjaka be ireo kandidà ireo: ny iray natanjaka tamin`ny faritany ka ny faharoa kosa teto afovoantany sy tany Boeny no nanjaka. Fantatra fa ny kajikajy amin`ny fifidianana dia tsy maintsy amin`izay toerana latsaka ny isam-bato azo sy izay betsaka ny isan`ny mpifidy no tsy maintsy hanaovana fampielezan-kevitra sy fandresen-dahatra mafimafy. Faharoa, misy fomba fisainana sy fomba fitondrana samihafa mihitsy ireo kandià roa ireo nandritra ny propagandy. Ny kandidà iray manakaiky kokoa ny vahoaka fa ny iray indray dia mitondra zava-baovao amin`ny fampielezan-kevitra ka hanohy ny fanavaozana entina sady hidina ifotony ihany koa hanakaiky bebe kokoa ny vahoaka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarHanamafy ny fanatsarana ara-teknika

Hotanterahina amin’ny alarobia 19 desambra 2018 ny fihodinana faharoa amin'ny fifidianana filoham-pirenena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana fihodinana faharoaLesoka tokony hahitsy ny fanabeazana, hoy ny CFM

Nilaza ny fahitany ny voka-pifidianana ho filoham-pirenena tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny HCC Ambohidahy ny filoha lefitry ny komitin’ny fampihavanana Malagasy, Gerard Ramamimampionona.

 

Nivoaka iny ny vokatra ofisialy ary samy nandray ny andraikiny ny rehetra isan-tsokajiny sy ambaratongany, hoy izy. Hisaorana daholo ny CENI, ny SRMV, ny fokontany sy ny rehetra. Toy izany koa ny HCC. Amin’ny maha tany tan-dalàna dia hita ho nazava tao anaty kabarin’ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny fifanojoan’ny ara-dalàna sy ny rariny ary ny hitsiny. Hiditra fihodinana faharoa isika izao ka tsara raha jerena ny ahafahana manitsy ny lesoka. Anisan’ny goavana tokony hahitsy ny lafiny fanabeazana, voizina ny fitandroana mandrakariva ny soatoavina. Miarahaba azy mirahalahy izay hiatrika fihodinana faharoa ny tenako, hoy izy, ary miantso azy ireo ho raiamandreny ka hiezaka hanabe ny mpomba azy dieny izao sy mandritry ny fampielezankevitra sy ny fifidianana ary aorian’izany. Tsara apetraka ny fanontaniana hoe toy ny mpirahalahy ve ny fifandraisan’ireto kandida ireto ? Raha izay dia tokony hahatsiaro izany izy ireo fa mpiray tampo. Toy ny raiamandreny sy zanaka ve ? Raha izay dia tokony hihevitra kosa fa mpianaka. Izany hoe tokony hipetraka amin’izy ireo hatrany, hoy ity mpahaifiarahamonina ity, ny soatoavina hoe “Ny maharesy tsy hobiana, ny resy tsy akoraina”. Manomboka ny 5 desambra izao moa, raha ny voambara, no hivory hijery akaiky ny raharaham-pirenena mandritra ity fihodinana faharoa ity ny CFM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHamoaka ny marina rehetra

Maro loatra ireo mpanao politika manome fampanantenana poakaty. Tsy anisan’izany aho ! Noho izany dia holazaiko eto isan’andro ny zava-nisy marina nandritra ny fotoana naha filoham-pirenena ahy, hoy i Marc Ravalomanana tao amin’ny tambajotran-tseraserany omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivohon’i MonacoMandray an-tanana ny ankizy ôtista Malagasy

Anisan`ny mahazo vahana eto Madagasikara ny otisma (autisme). Tamin`ity taona ity, ankizy miisa 5 ahiana ho otista no nahazo fitiliana (bilan) maimaimpoana tany Toamasina.

 

 Nisy ihany koa ny fanofanana maimaimpoana momba ny otisma, nomena ho an’ireo tompon’andraikitry ny sekoly, ireo ivontoerana mandray ankizy sy ireo mpiasan’ny fahasalamana sasany. Nisy ny fanentanana natao tamin’ny mponina, momba ny otisma hatrany. Vokatry ny fiaraha-miasa iarahana amin’ny masoivohon’i Monaco eto amintsika, izay niara-niasa tamin’ny fikambanana “Autisme Madagascar” hatramin’ny taona 2016. Isan-taona, misitraka  3 500 000 ariary ny fikambanana ka nahafahana nanatontosa lahasa maro, izay mifandraika amin’ny fandraisana an-tanana an’ireo ankizy otista eto Madagasikara. Tsiahivina fa ny  taona 2016, ankizy ahiana ho otista maherin’ny 75 isa no nozahan’ny (diagnostique)  manampahaizana isan-tsokajiny avy eto an-toerana sy avy any ivelany. Ny taona 2017 dia anisan’ny nampiasana an’izany vola fanampiana izany ny fanofanana an’ireo mpikambana mpilatsaka an-tsitrapo ao anatin’ny Autisme Madagascar sy ny fiarahana midinika tamin’ireo ray aman-dreny manan-janaka otista, tany Antsirabe sy Moramanga. Faritra 7 no ahitana ny Autisme Madagascar ary antenain’izy ireo ny hitohizan’ny fiaraha-miasa amin’ny masoivohon’i Monaco hatrany, amin’iny taona 2019 ho avy iny. Miteraka olana ho an’ireo ray aman-dreny manana zaza otista ny fitaizana, indrindra raha eo anivon’ny fiarahamonina. Voailika amin’ny fifandraisana eo amin’ny fiarahamonina ireo zaza manana kilema satria tsy misy ankizy feno mety hiara-kilalao amin’izy ireo. 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahateloRaikitra ny fanadiovan-tanàna

Nanadio ny faritra manodidina an’i Behoririka sy Magro ny avy ao amin’ny Boriborintany fahatelo Kaominina Antananarivo Renivohitra omaly alakamisy 29 novambra, hetsika izay tafiditra ao anatin’ny

vinan’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana dia ny mba hanana tanàna madio. Efa nanomboka ny alin’ny alarobia ny asa  fanadiovana, izay notanterahin’ny kaominina sy ny SAMVA. Nisy ny famafana ny lalana, ny fandraofana ny fako, ny fisokirana tatatra tsentsina, ny fisorohana ny ahitra ary fanadiovana ny manodidina ny “bac à ordures”, izay avy nanesorana ny fako. Ny hanamaivanana ny fiparitahan’ny fako no tanjon’ny kaominina,  eny fa na dia any  anatin’ny lalankely sy  eny amoron-dalana aza. Manentana hatrany ny mponin’Antananarivo ny  delegen’ny boriborintany fahatelo Atoa Hery Razafintsalama mba hanaja hatrany ny ora fanariana fako, izay manomboka amin’ny 5 ora hariva ka hatramin’ny 8 ora. Mbola hitohy anio zoma eny amin’ny fokontany Ambohitrakely moa  izao asa fanadiovana izao.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herinandron’ny ENS AmpefilohaNafana ny hetsika ara-panatanjahantena omaly

Tsy mpampita fahalalana fotsiny ihany ny mpampianatra, hoy i dokotera Ramanambelo Mariette, talen’ny sekoly ambony ENS etsy Ampefiloha fa manabe sy mikolokolo olona ihany koa.

 

Noporofoin’izy ireo izany omaly tamin’ny alalan’ny hetsika ara-kolontsaina sy ny fanatanjahantena maro samihafa. Filaharambe niainga tetsy amin’ny lisea maoderna Ampefiloha no nanamarihan’izy ireo izany nihazo ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena nifarana teny amin’ny foiben-toerana misy azy ireo. Narahin’ny fifaninanana ara-panatanjahantena maro samihafa izany izay hofaranana amin’ny famoahana mpianatra miisa 365 anio zoma. Ny 300 amin’ireto farany no hotolorana ny maripahaizana “licence” raha “master” kosa ny 65 ambiny. Ireo mpianatra ho mpampianatra no handrindra sy hitantana ny fiaraha-misakafo aorian’izany izay nomarihin’ny talen’ny ENS hatrany fa tafiditra ao anatin’ny fampianarana azy ireo hahay hitantana avokoa. Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny herinandron’ny sekoly ambony ENS avokoa izany rehetra izany izay efa nosantarina ny talata lasa teo.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Tsy marina ny filazana miely amin’ny tambajotran-tserasera fa manohana ny filohan’ny IEM Andry Rajoelina ny tenako, hoy ny filohan’ny Hafari malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa. Tsaho izany, hoy ity mpitarika fikambanana ity.

 

 

 

Na dia teo aza ny filazan’ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana fa vonona izy ireo hanarina ny lesoka tamin’iny fihodinana voalohany iny dia efa manomboka sahady ny karazam-pisarihana ireo olom-pirenena tsy hatoky ity rafitra ity. Ny mahagaga dia depiote iray no isan’ny nanao izay filazana izay voalohany.

Nanatontosa fivoriambe tetsy Tsaralalana omaly ry zareo avy eo anivon’ny HFI sy ny firaisankinan’ireo kandida ary mpisehatra politika maromaro. Ity fivoriana ity moa, raha ny fanazavana, no natao dia mba hanapahana hevitra mikasika ny tokony ho fipetrak’izy ireo amin’izao fihodinana faharoa amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena izao.

Tia Tanindranaza0 partages

BILETA TOKANA

Efa lasa any afrika atsimo androany ny iraky ny Ceni hanao ny fividianana ny bileta tokana izay hampaisaina amin’ny fihodinana faharoa.

 

 

Tsy mbola fantatra anefa na mifanila na mifanao ambony ambany ity bileta tokana ity saingy voatazona hatrany ny laharana faha 13 sy 25 ho an’ireo mpifaninana roa. Betsaka ny fanahiana ny Ceni saingy tsy afa-manoatra aloha hatreto satria io no rafitra misy sy eken’ny rehetra. 

MPAMPIANATRA FRAM

 

Hihoatra ny iray alina indray ireo mpampianatra Fram izay horaisina amin’ny taona hoavy. Mba hahahafahana mampitombo ny lenta sy ny traikefa no anton’io fampitomboana io raha ny fanavazana avy amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Androany vao manaraka ny fanombohan’ny taom-pianarana 2018-2019 ny sekolim-panjakana any Antsirabe. Mipetraka hatrany ny fanontaniana hoe ny fampitomboana an’isa ve no tena ilaina sa kosa ny fampiakarana ny lentan’izay efa eo ? 

ANTOKO HVM

 

Mety tsy hanohana na iza na iza amin’ireo kandida amin’ny fihodianna faharoa ny Hvm . Tsy mbola nisy mantsy hatreto ny fanambaràna nataon’ny antoko. Ireo mpikambana sasany ihany no mety hanohana fa tsy amin’ny anarana antoko. Inona ny tena lalao izay kasain’ity antoko ity ? Ilaina anefa ny isan-jato izay azon’izy ireo tamin’ny fihodinana voalohany mba hampiadiana amin’ny lalao famaranana. Mandeha ny feo fa noho ny tsy fitiavana an’i Mbola Rajaonah no mahatonga ny antoko mialangalana tsy mahatapa-kevitra hatreto. 

 

RAJAONARIMAMPIANINA

Mikarakara taratasy ho any ivelany ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina ary raha ny tsilian-tsofina re aza dia mety hanorim-ponenana any mihitsy. Any Lafrantsa no fantatra fa kasainy handehanana. Na izany aza, tsy afaka ny hiorim-ponenana avy hatrany any an-toerana izy sy ny fianakaviany satria mbola hiverina any aminy ny fahefana amin’ny maha-filohan’ny Repoblika azy alohan’ny tena hisian’ny famindram-pahefana amin’ny tapaky ny volana janoary 2019 . 

 

 

 

RAJOELINA SY NY VAZAHA

 

Ny vazaha avokoa no omena vahana tamin’ny kaonferansa izay nataon-dRajoelina momba ny fampandriana fahalemana. Indrindra koa vazaha izay lehiben’ny sampan-draharaha amin’ny asa fitsikilovana ny ankamaroany. Izany no manam-pahaizana noraisina mba hizara traikefa sy homena andraikitra raha lany ny kandidà. Moa va tsy ny fiandrianam-pirenena mihitsy no voahitsakitsaka amin’ny zava-misy sy ny vinan’ity kandidà ity. Ny fiarovana ny sisin-tany sy ny filaminana anatiny dia ny hevitry ny vazaha no alaina. Dia paiso daholo izany ny mpitandro ny filaminana gasy ? 

 

SAOFERANA TAKSIBE  NAMPIDI-DOZA

Sady mampiasa finday ny saoferan’ilay taksibe no mamily no tsy vitan’izany fa mbola mandeha mafy koa. Izany no nitera-doza tetsy Soanierana omaly raha ho any Ambohijanaka ilay fiara fitaterana. Naratra avokoa ny mpandeha tao anatiny satria nivadika ny fiara. Ankoatr’izay dia mbola nandona moto ihany koa ary nandratra ny mpitaingina an’izany. Tapaka mihitsy ny lalana omaly ary voatery nihodina izay nandalo teo. Tonga hatrany anosy ny fitohanana vokatr’izany adalan’ ny mpamily izany. 

SAVOROVORO TANY MANDRITSARA

 

Novonoin’ny olona teo imason’ny zandary ny mpivady sy ny zanany roa izay voarohirohy ho namono ny havan’ireo olona. Tany Mandritsara no nitranga izany fitsaram-bahoaka izany. Tsy nisy nidiran’ireo ray aman-dreny akory anefa ny resaka ary efa nanaiky izy ireo ny hanoro izay misy ireo zanany. Tsy naharitra ny olona fa dia novonoina niaraka ireo. Niezaka ny zandary ny nanaparitaka tamin’ny basy saingy tsy nampitsoaka ny olona akory izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina kitrotro eto Madagasikara Olona 4.600 no efa voa…

Niaiky ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Rantomalala Yoel omaly fa tena mahazo vahana eto amintsika ny aretina kitrotro. Efa tafakatra 4.600 hatreto ireo olona lasibatra, tarehimarika azony farany tamin’ny alatsinainy lasa teo.

 Iray kosa no nambarany fa  namoy ny ainy. Tsy eto amintsika ihany no mahazo vahana  io aretina io, hoy ny minisitra. Any Frantsa, ohatra, dia nambarany fa efa folo volana izao no nampahazo vahana azy, enim-bolana ny tao Maorisy. Nanomboka tamin’ny volana oktobra kosa ny antsika teto Madagasikara izay nomarihiny manokana fa vokatry ny tsy fanaovana vaksiny avokoa. Ny nahavariana dia nisy foana ny tolotra fanaovam-baksiny maimaimpoana tao anatin’ireo herinandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza  natao isaky ny enim-bolana saingy tsy nisy taitra ny olona, hoy izy. Ny 25 %-n’izy ireo ihany no namaly ny antso ka nampahazo  vahana ny aretina. Ny fanaovam-baksiny ihany anefa no vahaolana ankoatra ny fitsaboana ireo efa marary. Nantitranteriny kosa fa manana hery fiarovana mandrakizay ireo olona efa voan’ny kitrotro. Ireo   tratry ny tsy fanjarian-tsakafo kosa no nambarany fa miditra hopitaly amin’ny ankapobeny raha mbola voatsabo tsotra ihany ireo ampy sakafo ara-dalàna. Tsiahivina fa maro amin’ireo olona vita vaksiny no mbola lasibatr’ity aretina kitrotro ity ihany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe CBT MahamasinaHanamarika ny faha-63 taonany

Raha norombahin’i Tsialonina sy Solofo tamin’ny sabotsy 24 sy alahady 25 novambra teo ny andiany voalohany tamin’ny fifaninanana fifaninana Tsipy kanetibe hoan’olon-droa miaraka antsoina hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Handball CCOI 2018 sokaly vehivavyMiditra amin’ireo lalao fiadian-toerana anio

Raha hiatrika ny andro faha-7 farany amin’ny fifanintsanam-bondrona ny sokajy lehilahy anio zoma 30 novambra 2018, eo amin’ny fifaninana CCOI Handball

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevi-pitantanan’ny JiramaTomponan’andraikitra maromaro nosoloina

Mahagaga ary tsy nampoizin’ny rehetra ny fanovana tampoka tamin’ny fitantanana ny orinasam-panjakana Jirama satria nisy mpitantana maromaro nesorina tamin’ny toerany nandritra ny filankevitry ny minisitra ny 28 novambra lasa teo.

 

 Nisy ampahany foana ny didim-panjakana 2017-049 tamin’ny 19 janoary 2017, fanendrena tompon’andraikitra ambony ao anatin’ny Filankevi-pitantanan’ny Jirama. Raha hiverenana ny tantara dia nesorina tamin’ny toerany tamin’io 19 janoary 2017 io ny filohan’ny filankevi-pitantanana tamin’izany Rachidy Mohamed ary nosoloina manontolo ihany koa ny filankevi-pitantanana ka 12 mianadahy no mpikambana. Ankehitriny anefa, dia nisy ny fanovana, ka voatendry hisolotena ny Primatiora i M. Ramarolahy Christian,  Jaosolo Gelase no misolotena ny minisiteran’ny toekarena sy ny planina, Randrianarison Valéry Leroy no solontenan’ny minisiteran’ny Indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina, Rakotomanga Soloalitiana no avy amin’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana, Andriantahina Tsiry no avy amin’ny minisiteran’ny angovo sy ny akoran’afo,  Raselison Julien Mamiarivao no avy amin’ny minisiteran’ny rano, ary  Rabialahy Jean Rostand dia notendrena noho ny fahaiza-manaony manokana. Amin’izao fotoana izao moa dia marihina fa misy ny fitarainan’ny vahoaka momba ny vidin-jiro, izay tsy misy ny fijerena ny « relevé » fa manome faktiora avy hatrany. Tsy mijery ny marika ao amin’ny « compteur » fa tonga dia mizara faktiora ary rehefa anontaniana dia hoe tena mbola misy fanamboarana be ao amin’ny jirama ao. Dia ahoana indray izany amin'ny iray volana ho avy satria efa tsy misy «repère » ny fandaniana fa ataon-dry zareo salan’isa fotsiny ny fandaniana jiro sy rano ? Andrasana ny fanazavana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rehefa tsy mahay ny hira mangina

Salama Jean aa! Ianao hoy aho efa teneniko foana hoe mangina rehefa tsy hay ilay hira! Ny tononkira efa tsy alefanareo amin’izay laoniny fa mbola tsy hay intsony koa na mivalana na mahitsy ny hanaovanareo azy.

 Aleo rangahy mba handeha amin’izao fotsiny ilay vazo fa inona ary ity aa! Izahay anie tena mihaino an’io razoky io fa tsy hoe miandry zavatra hafa akory ee! Ny anareo ohatry ny rehefa tsy mifanaraka amin’ny revinareo izany dia gafiana foana ilay olona. Io anie ry Jean mila ianarana ny zava-drehetra izay vao hitetatetana idirana ee! Mba ampianaro ihany hoy aho ny zaza fa tsy dia hidirana zebra daholo ity revy rehetra eto an-tanàna ity na dia tsy zaka aza ny sasany. Resaka matotra anie izany ry Jean ee ! Hamotika foana ary dia ho aiza amin’izay no hiafarana rehefa tsy misy ho potehina intsony? Veloma ianao!

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Randriamamiarizafy Ignace MoramangaMiantso ny mpitolon’ny Magro hanatevin-daharana ny K25

Miarahaba ny kandidà Marc Ravalomanana tafita hiatrika ny fihodinana faharoa amin’ny fifidiananana izay ho filoham-pirenena Malagasy, araka ny vokatra ofisialy navoakan’ny HCC ny alarobia 28 novambra teny Ambohidahy izahay mpanohana ny kandidà lah-25 aty Moramanga,

La Vérité0 partages

Football - Organisation CAN 2019 - Le Maroc et l’Afrique du Sud sur la grille de départ

C’est maintenant officiel, l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 vient d’être retirée du Cameroun. La décision émanait, hier, du comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) en  réunion à Accra (Ghana). De ce retrait tant redouté par les Camerounais, deux pays s’apprêtent à déposer leur candidature pour héberger l’année prochaine cette compétition phare du football africain. Il s’agit du Maroc et de l’Afrique du Sud, deux grandes nations du continent que ce soit dans le domaine du football qu’économique. Bien que l’Etat et la fédération de ces deux nations n’aient pas encore déclaré officiellement leur souhait de suppléer à pied levé le Cameroun, les observateurs estiment qu’elles sont les seules capables à héberger cette épreuve qui, en 2019, adopte une nouvelle formule.

Traditionnellement, la phase finale de la CAN est disputée par 16 sélections nationales, cette fois-ci, elle verra la participation de 24 équipes. Une nouveauté qui nécessite des infrastructures d’hébergement et de compétitions d’envergure que le Maroc et l’Afrique du Sud pourraient satisfaire. Pays hôte de deux éditions de la CAN à 16 équipes et d’un mondial de la FIFA en 2010, l’Afrique du Sud possède les moyens pour répondre favorablement aux critères exigés par le cahier de charges de la CAF. Le Maroc pour sa part, après sa tentative ratée d’organiser la coupe du monde de 2026, est déjà prêt pour accueillir dans l’immédiat une grande manifestation footballistique comme la CAN. C’est d’ailleurs le Maroc qui a été déjà  annoncé maintes fois par les experts pour remplacer le Cameroun au cas où la candidature de cette dernière serait rejetée par la CAF. Mais la Fédération Marocaine de Football en course pour l’organisation de la coupe du monde 2026 et afin de baisser la tension entre son pays et l’hôte initial de la CAN2019 avait annoncé haut et fort lors de l’assemblée générale de la CAF à Casablanca en début d’année qu’elle n’envisage pas de se substituer au Cameroun. Mais depuis que la FIFA a rejeté sa candidature pour le Mondial 2026, l’appétit du Maroc pour organiser  une compétition internationale d’envergure est revenu. Une fois que la CAF lance l’appel à manifestation pour l’accueil de la CAN 2019, il est plus que certain que l’Afrique du Sud et le Maroc déposeront leur candidature. L’Egypte, qualifié par les observateurs comme un potentiel candidat a annoncé qu’il ne s’alignera pas sur la grille de départ mais soutiendra la candidature marocaine.Cette décision de la CAF de retirer l’organisation de la CAN2019 au Cameroun résulte des inspections faites par des experts indépendants sur l’avancée des travaux dans le pays de Roger Milla. Les Camerounais gardaient espoir quant au déroulement de la CAN 2019 sur leur sol à l’issue de l’entrevue le mois dernier  entre le Président de la République Paul Biya et le numéro un du football africain, Ahmad. Celui-ci a confirmé à la fin de l’audience à laquelle assistée la star camerounaise Samuel Eto’o que la CAF n’a pas de plan « B » pour la CAN 2019 et qu’elle  n’a jamais réfléchi sur un éventuel retrait de la compétition au Cameroun. Une assurance balayée d’un revers de main pourtant par le collectif des experts indépendants qui estime que le Cameroun est loin de satisfaire le cahier de charges de la compétition.A l’instar des pays Africains, Madagascar, dont la sélection nationale en 2019 participe pour la première fois de son histoire à la phase finale de la CAN, attend impatiemment sur quel terrain ses joueurs vont danser du 15 juin au 1 3juillet 2019. Afrique du Sud ou Maroc, le pari est ouvert…Rata

La Vérité0 partages

Ravalo battu !

Quoiqu’on dise. Quels que soient les motifs évoqués, Marc Ravalomanana est battu ! Les chiffres confirmés et publiés par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) l’attestent. Distancé de cinq points par rapport à son rival politique Andry Nirina Rajoelina, de toujours, Marc Ravalomanana arrive en deuxième position. En tout cas, il n’a pas été le ... premier ! Il a dû se contenter de la place d’un ... second. C’est une position gênante, parfois même humiliante pour cet homme trop habitué à occuper la première place sinon le devant de la scène. Etre relégué au second rang est, ni moins ni plus, une gifle frontale, en pleine figure pour Ravalo. Et surtout, quand le premier rang se trouve obtenu royalement par un certain ... Andry Rajoelina, la coupe est difficile à avaler !

En 2002, lors du scrutin qui devait l’opposer à l’Amiral Didier Ratsiraka, Ravalo trouvait un subterfuge pour gagner au premier tour. Le slogan «  premier tour de vita », clamé et martelé à l’époque, fut imposé. Largement soutenu par un élan populaire ne jurant que sur le départ immédiat du dictateur rouge, Ravalo profitait de l’aubaine pour mener tout le monde en bateau. Bis repetita en 2006, le phénomène « premier tour de vita » revenait à la charge par le biais d’un autre artifice. On se souvient de cette subite  « panne générale » de l’électricité à la « Patte d’éléphant » au moment du comptage des voix. D’un coup et par miracle « mon ami », le candidat-président Ravalomanana Marc mena au score alors qu’il fut, selon les indiscrétions, à la traîne par rapport à son concurrent direct. Au final, le tour fut joué !Et arrive ce scrutin du 7 novembre 2018. Avant même que la CENI ne commence le décompte des voix, à son niveau, Ravalo avait le toupet de réclamer la victoire, tout juste après la clôture du vote. Il devançait tout le monde en prenant les malagasy pour des canards sauvages. Bien entendu, fidèle à sa funeste pratique, il entendait par ce geste influencer la CENI et l’opinion. Selon son état-major, les Procès-verbaux parvenus à son Quartier général (Q.G.) leur suffisent de conclure et crier sur le toit, par la suite, la victoire. Et comme le ridicule ne tue point, un meeting de fête et de remerciement, a été organisé pour l’occasion à Ambohijatovo. Un « arrosage » prématuré qui, au final, est mort-né ! Finalement, l’ « homme aux mille tromperies » finit par se rétracter. Bien sûr, la Préfecture de la police de la ville opposera son veto à la tenue d’une telle manifestation qui frisait la bêtise voire le délire d’un homme « désaxé » risquant de perturber, futilement, l’ordre public. En fait, pour dissimuler l’humiliation infligée, Ravalo use d’autres astuces dont entre autres jeter sur la place publique des propos mensongers. Il clamait que le HVM de Rajao se bouscule au portail du Q.G. du TIM pour le soutenir. Une information que le Bureau politique aux cravates bleues n’a pas tardé de démentir. Et à la sortie de la proclamation définitive des résultats par la HCC, Me Razafimanantsoa s’empressa de déclarer que beaucoup de partis ou candidats soutiendraient le poulain du TIM. Ce qu’il faudrait démontrer ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Avant de rallier le camp Ravalomanana - Mbola R. avait rampé aux pieds de Rajoelina

En plus d’être un champion des fausses déclarations douanières, l’homme est aussi un fieffé menteur devant l’Eternel. Lors de sa récente sortie médiatique télévisuelle, l’actuel sponsor de Marc Ravalomanana, Mbola Rajaonah, avait déclaré qu’il aurait été sollicité (par qui ? nul ne le sait) pour rejoindre le camp Rajoelina. Un mensonge éhonté puisque, selon les informations qui circulent dans le microcosme politique, c’est plutôt le contraire qui s’est produit : le patron de transit Tafaray a approché des proches du président de la Transition pour transmettre à ce dernier son vœu de le soutenir. Andry Rajoelina lui a cependant signifié une fin de non recevoir catégorique. C’est devant ce refus que, dépité, l’ancien conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina s’est tourné vers Marc Ravalomanana, lequel n’a pas fait la fine bouche devant cette manne financière inespérée.

La question qui se pose est de savoir si ce transitaire marron devenu subitement multi-milliardaire était vraiment persuadé que sa démarche auprès du candidat N°13 avait une infime chance d’être couronnée de succès. Car, outre les attaques médiatiques que son groupe de presse a menées contre Andry Rajoelina et ses proches, Mbola Rajaonah ne pensait tout de même pas que le leader de la Révolution Orange ne serait pas assez intelligent pour savoir que l’appui de cet individu en plein démêlé avec le Bureau Indépendant Anti Corruption (BIANCO), au lieu de le soutenir, aura au contraire pour effet de lui plomber sérieusement les ailes. Un aspect de la question que Marc Ravaomanana a perdu de vue, ou plutôt feint d’ignorer, alléché par les milliards d’ariary que le PDG de RLM communication agite sous ses yeux. Gageons pourtant que la cause commune avec ce personnage sulfureux effritera, ne serait-ce qu’un tant soit peu  -  l’électorat chrétien du vice-président de la FJKM qu’est le candidat N°25. Or, ce dernier aura à grappiller voix par voix s’il veut, d’abord réduire l’écart et ensuite prendre le dessus sur son adversaire.Dans le camp de Andry Rajoelina, on se félicite de cette maladresse monumentale de Marc Ravalomanana consistant à accepter le ralliement de celui qui, vraisemblablement, a contribué à l’extrême impopularité de Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier, conscient du danger, peut, avant le début de la campagne de propagande, donner comme consigne à ses collaborateurs de ne pas refuser l’argent de Mbola Rajaonah mais de s’abstenir de le protéger dans ses futurs démêlés avec la justice. C’est ce qui, entre autres, semble être à la source de la décision radicale de l’ancien Conseiller spécial à la Présidence d’approcher, ni plus ni moins, le plus redoutable adversaire de son ancien patron dans la compétition électorale. A défaut d’avoir été accepté par Andry Rajoelina, l’homme s’est rabattu sur Marc Ravalomanana.La Rédaction

La Vérité0 partages

Crise de 2002 - Déclarations fracassantes des victimes de Ravalomanana

Un valimbabena. C’est cette expression qui signifie notamment rendre la pareille que des victimes de la crise de Ravalomanana ont choisi pour expliquer leur soutien au candidat à l’élection présidentielle Andry Rajoelina. Lors d’une conférence de presse au restaurant Mon Goûter, hier en fin de matinée, une vingtaine de représentants des victimes de 2002, notamment les Ratoabolamanana Merci, dit Ra-Merci, « Paul », l’un des dirigeants de l’entreprise commerciale Trois frères, Ralipo, la famille du Général Andriafeno et celle de Rakotomahafaly Denis, des généraux et des colonels, entre autres, sont sortis de leur mutisme.

Devant les gens des médias, ces hommes politiques et économiques ou officiers au sein de l’armée, ont tiré à boulets rouges sur le candidat Marc Ravalomanana, livrant par la même quelques déclarations fracassantes sur les dessous de la crise de 2002 et du régime du laitier. D’emblée, Ratoabolamanana Merci a remis en cause l’élection de Ravalomanana en 2001.  « Il n’a pas été élu en 2001. De peur d’un second tour, il a fait le forcing pour être élu au premier tour. C’est à partir de là que la lutte est parti », dit l’ancien député d’Antsirabe. Et de poursuivre en affirmant que : « Pour nous, Ravalomanana a fait un coup d’Etat » et utilisé les Zanadambo pour atteindre ses objectifs. L’opérateur économique dans le domaine de la pierre précieuse a également raconté les barbaries et autres perpétrées par Ravalomanana, citant à titre d’exemple l’embuscade dans lequel est tombé une quinzaine d’élèves sous officiers de l’Ecole nationale des sous officiers d’Antsirabe, la torture infligée à feu Roland Ravolomaso ou au colonel Rabotoarisoa. « Lors de son accession au pouvoir, le sang a été versé. Lorsqu’il fut sur le point de tomber, le sang a de nouveau coulé », rajoute Ra-Merci. Les conférenciers fustigent également les poursuites menées contre les opposants à Ravalomanana durant son régime.  « Certains ont été accusés à tort d’avoir fait exploser le pont de Fatihita. Et cela a été prouvé lors du procès en septembre 2005 », affirme Ratoabolamanana Merci. « Les opérateurs ont été détruits durant son régime », fustigent les tribuns, rajoutant : « Vous ne pouvez pas nous en vouloir de soutenir Rajoelina alors qu’on a enduré le pire sous Ravalomanana ».  A l’instar de la fratrie à la tête de l’entreprise Trois frères. Importants opérateurs économiques de la Grande île, les « Trois frères »  avaient subi le courroux de Marc Ravalomanana.  Grossistes en produits de première nécessité réputés, ces derniers ont été envoyés en prison par Ravalomanana pour des raisons floues. L’un d’entre les trois frères est même décédé des suites des séquelles de son séjour en prison. Leur seul tort aura été d’essayer d’investir dans l’importation d’huile alimentaire. Ils ont été victimes d’une concurrence déloyale de la part de l’empire Tiko. Ce serait ainsi pour toutes ces raisons que ces victimes de Ravalomanana soutiennent Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. « Notre soutien et notre collaboration sont un valibabena pour Andry Rajoelina. Sans lui nous ne serions pas sorti du joug de Ravalomanana en 2009 », ont soutenu les conférenciers. Ces derniers qui, pour la plupart, ont connu les affres des prisons malgaches entre 2002 et 2009.La Rédaction

La Vérité0 partages

Tsaralalàna - Des vendeurs de brochettes enlevés de force par la CUA

Soit la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) a une autre définition de ce qu'on appelle « Priorité », ou bien cet acte est totalement absurde de sa part. En effet, dans la soirée du jeudi dernier, à Tsaralalàna, plus précisément devant l'hôtel Le Grand Mellis, des agents de la sécurité de la CUA ont enlevé de force les vendeurs de brochettes ou « masikita » s'y trouvant. Apparemment, selon nos sources, ils étaient plusieurs à « saccager » les étalages de ces marchands, des matériels assurant leur activité habituelle du soir. De force, puisque les agents de la CUA ont non seulement demandé - pas gentiment - aux marchands de nuit de déguerpir mais ont également pris de force les outils de travail de ces derniers comme les grills et bien d'autres matériels pour faire cuire les brochettes. Les tables tout comme les chaises ont également été foulées par ces agents.

C'était donc la panique pour ces travailleurs qui étaient toujours sur place, depuis plusieurs années. « Nous étions toujours là, nous ne dérangeons personne, ni la circulation ni les autres usagers de la route. Tout ce que nous faisons c'est de gagner notre vie avec ces brochettes. De plus, nous ne venons ici que lorsqu'il fait nuit, donc il n'y a pas de risque que nous dérangeons la voie publique. C'est ainsi avec étonnement que nous voyons ces gestes qui ne sont vraiment pas dignes. Ils ne s'attaquent qu'aux pauvres malagasy qui essaient de gagner leur pain quotidien », explique une victime. Les agents de la CUA ont donc confisqué les affaires personnelles des vendeurs et seul Dieu sait ce qu'ils en ont fait. Et il ne faut plus rappeler que ces affaires ne pourraient plus être récupérées. Mais surtout, aucune mesure d'accompagnement n'a été proposée par les agents de la CUA en les expulsant de leur place. Les vendeurs n'ont pas de place où aller... et voilà qu'ils sont dépossédés de leurs biens. La question se pose donc sur la vraie priorité de la CUA en matière de « ramassage » et de « confiscation » des marchandises. Ne serait-ce raisonnable qu'elle s'occupe en premier lieu des ordures qui pullulent dans la Capitale au lieu de s'acharner sur des pauvres petites gens qui ne font que vendre des petits délices pour les noctambules ? Et puis, ne devrait-elle pas proposer des solutions pour ces marchands et leur donner un endroit adéquat à leur activité ? Quoi qu'il en soit, des procédures devront êtres respectées avant de s'en prendre à des marchands ambulants comme le cas de ce jeudi soir. Des sommations - est-ce que la Commune en a déjà fait ? - devront se faire avant l'expulsion.Publius

La Vérité0 partages

Coupure pérenne d’eau à Itaosy - Jour « J » pour la grève des habitants

Revendication non considérée. Les habitants d’Itaosy vont effectuer ce jour une grande marche pacifique en partant du « Siniben-drano » d’Ambohidrapeto pour sillonner toutes les localités d’Itaosy. L’objectif de cette manifestation apolitique étant de dénoncer publiquement les maux des victimes face aux problèmes devenus pérennes de l’approvisionnement en eau potable dans 5 Communes d’Itaosy.

Il s’agit des Communes d’ Andranonahoatra, Ambavahaditokana , Fiombonana , Ambohidrapeto et Bemasoandro, où des milliers de familles sont privées d’eau potable depuis plus de 4 mois. Rappelons qu’ils ont effectué diverses démarches, notamment des grèves d’avertissement et des pétitions auprès des habitants afin de dénoncer cette coupure journalière d’eau, mais en vain. A cela s’ajoutent les pourparlers avec les responsables de la JIRAMA. Mais au final, la situation reste inchangée, d’où la tenue du mouvement de ce jour.Le tarissement des ressources comme causeDepuis la semaine du 12 novembre dernier, la JIRAMA a opté pour la livraison d’eau par citernes pour les localités où l’approvisionnement est perturbé. Cette perturbation s’explique, rappelons-le, à la fois par l’absence des pluies engendrant la diminution des ressources existantes et par la vétusté des infrastructures de ladite société d’Etat. Pour sa part, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures confirme le tarissement des ressources en eau. « En ce qui concerne la rivière Sisaony où le pompage se fait à l’ouest d’Ankadivoribe, l’approvisionnement en électricité pour ce faire a été momentanément suspendu. Cela a favorisé les dépôts, nécessitant un assainissement avant la reprise de l’exploitation de l’eau. Cette situation explique la perturbation de l’approvisionnement en eau dans la partie Sud d’Antananarivo », expose le ministre  Lantoniaina Rasoloelison. Cependant, les travaux d’entretien avec la JIRAMA s’y enchaînent actuellement. En attendant, la livraison d’eau par des citernes se poursuit dans les localités privées d’eau potable, à l’exemple d’Itaosy, Ankaraobato , Andoharanofotsy, etc. La quantité d’eau par foyer reste limitée à 2 ou 3 bidons, d’où l’insatisfaction des habitants. Ces derniers réclament leur droit d’accès à l’eau potable, d’autant plus qu’ils continuent à payer régulièrement les factures…Patricia Ramavonirina

Madagascar Tribune0 partages

De nouveaux administrateurs pour la Jirama

La décision de modification des membres du conseil d’administration de la société d’eau et d’électricité malgache, Jirama, a été prise en conseil des ministres hier. La Primature, le ministre de l’économie et de la planification, le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé, le ministère de l’Energie et des hydrocarbures et le ministère de l’Eau ont nommé de nouveaux représentants au sein de ce conseil.

Christian Ramarolahy, Valery Leroy Randrianarison, Soloalitina Rakotomanga, Tsiry Andriantahiana, Julien Mamiarivo Raselison sont les nouveaux administrateurs cette société d’état. Eric Randrasana, ancien directeur de cabinet de la présidence a été également remplacé par Rostand Rabialahy, nommé pour sa compétence particulière, selon le communiqué de la Primature. Les représentants du personnel de la Jirama, du secteur privé, des Finance et du budget ainsi que le représentant de la présidence de la République restent inchangés.

Lors de ce dernier conseil des ministres, le président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, a interpellé les départements de la Jirama concernés par les nombreuses doléances des Tananariviens sur l’insuffisance de distribution de l’eau dans certains quartiers. Il les a appelé à mettre en œuvre des solutions rapides pour suppléer à la vétusté des conduites d’eau et au tarissement des sources.

Midi Madagasikara0 partages

ENAM : Séminaires sur les pratiques politiques à Madagascar

Les élèves A.C de l’Enam et leurs invités de marque.

Les élèves Administrateurs Civils de l’ENAM ont organisé pendant deux jours à Androhibe des séminaires sur les pratiques politiques à Madagascar. Des séminaires qui ont porté sur quatre thèmes : « Les attributions du président de la République par intérim », « Le financement des campagnes à l’élection présidentielle de 2018 », « L’opposition à Madagascar », et « Le regroupement des partis politiques ». Placés sous la direction du Pr Rasolo André, enseignant des « Sciences Politiques et Organisation politique » à l’Enam, les élèves Administrateurs Civils ont invité d’illustres personnalités dont le sénateur Honoré Rakotomanana, le juriste Imbiki Herilaza, le député Naomi Razaranaina et les politiciens Lalatiana Ravololomanana, Maharavo Ratolojanahary et Monja Roindefo. Les séminaires ont surtout permis d’émettre des recommandations sur certaines pratiques en vue de la moralisation de la vie politique dans le pays.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Show-biz : Montée fracassante de la musique urbaine

Denise, en voie de devenir une diva africaine.

Toamasina n’est pas seulement la capitale économique de Madagascar, la région Atsinanana se démarque aussi grâce aux artistes ressortissants.

Mick Davis, Deenyz, Shyn… De grands noms de la musique malgache, ambassadeurs musicaux dans le monde, ces musiciens et chanteurs sont des exemples à suivre. La ville portuaire n’est pas seulement la capitale économique de la Grande Ile, Toamasina se démarque aussi grâce aux artistes locaux. Aujourd’hui encore, la pépinière musicale de la région Atsinanana continue de fleurir. La plupart des étoiles montantes baignent dans la culture hip-hop. A Toamasina, le rap est une musique très appréciée sur la côte Est, et même dans les évènements officiels, le rap tient toujours une place notamment lors des animations de podiums, au détriment de la culture musicale traditionnelle. La musique « basesa » est totalement éclipsée par la musique urbaine. Jean Kely sy Basth, le duo qui interprète « Ino maresaka à Tamatave » sont éclipsés par les stars de la culture hip hop ou encore tout comme Jacky 501.Une influence de la mondialisation qui pourrait être néfaste à la culture musicale à cause de l’existence de la musique traditionnelle qui est menacée.

A l’ère du digital. À Toamasina, les gens de talent ne manquent pas, danseurs, comme les chanteurs sont des références. Le principal problème réside au niveau du budget. La majeure partie étant en autoproduction, alors que la plupart sont des jeunes universitaires qui ont du mal à investir dans des matraquages médiatiques, faute de moyens. Le procédé le plus rapide pour pouvoir se frayer un chemin reste les réseaux sociaux. Les chanteurs publient sur le net notamment sur YouTube et Facebook. Les morceaux les plus appréciés atteignent pas moins de 5000 vues et de « j’aime ». Parmi les meilleurs chanteurs, Lion Hill, Golagola et JupaBango. Ces derniers restent les maîtres incontestés du rap dans la région Atsinanana. Issu de l’école de la vraie souche du rap, le duo de rappeurs rencontre du succès aussi bien auprès de la jeune génération que de la moins jeune. Il y a également les labels « Bmmg » et « Zay one ». Si le premier regroupe huit artistes, le second en rassemble onze.

Etoile montante. Lion Hill fait partie des étoiles montantes du Rnb tamatavien. Présent sur la scène de la région Atsinanana depuis fin 2008, Lion Hill a su se faire une place dans le monde du show-biz à Toamasina. Versant plutôt dans les genres à John Legend ou Ney-oh, le chanteur excelle surtout dans les prouesses vocales. Jouant de sa voix, le crooner fait partie des chanteurs à succès de la région Atsinanana. Faisant de l’amour son thème par excellence, le jeune homme se trouve dans les mêmes trempes que Shyn. Toutefois, le jeune homme ne s’intéresse point aux différents concours musicaux. La majorité de mes chansons parlent d’amour. « Je juge que l’amour globalise la base de tout ce qui se passe dans le monde », clame-t-il « Pour ma part, les concours de chant ne m’intéressent pas. Ou plus précisément, je me désintéresse de la suite. Je compte garder ce train de vie. Certes, je voudrais que ma musique percute toujours aussi bien au public, mais je ne voudrais pas non plus devenir une “vedette”, car cela implique beaucoup. » Pour le moment, Lion Hill cible les Malgaches dans la Grande Ile et la diaspora.

Culture Hip-hop. Selon Moustoipha N. Madjali, organisateur d’évènement, Toamasina regorge de talent. Les gens d’ici aiment faire la fête, voilà pourquoi les spectacles, les cabarets et discothèques rencontrent des succès. C’est l’une des raisons pour lesquelles les grosses pointures nationales n’oublient jamais d’inclure Toamasina dans leur programmation de tournée nationale. La musique étant un loisir et une tendance, elle peut être aussi un mode de vie .« Je peux dire qu’environ 75% des jeunes de la grande ville de Toamasina baignent dans la culture hip-hop, et le sound system, notamment le style reggae, raga dance hall » constate Moustoipha « Les jeunes se frayent un chemin comme One Lio, qui commence à entamer une carrière à la nationale. De même, Joudas et Bandaem sont des reggaemen connus à Toamasina. »

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Is’art Galerie avec Dadlah Ben J

L’un des anciens du rap malgache, Dadlah Ben J sera sur la scène de l’Is’art Galerie à Ampasanimalo ce soir à partir de 19 h. Il est connu pour porter un message mettant à mal tout système et idéologie qui ignore le peuple. Son engagement a été signalé dans des titres comme « Ekah », incitant tous les  Malgaches à combattre la gabegie et l’indifférence face aux problèmes sociaux. Dadlah Ben J est également un des membres fondateurs du groupe de rap Da Hopp dans les années 90. Il a aussi sorti des chansons personnelles.

Rocky annonce les couleurs. Dans le cadre de leur tournée internationale, le groupe français Rocky sera sur la scène de l’Ifm Analakely ce soir à partir de 19 h. Aujourd’hui, aucun autre groupe ne ressemble à Rocky, et Rocky ne ressemble à personne. Machine de guerre sur scène dès en 2011, le groupe n’a que faire des étiquettes, il est insaisissable, pop sans se compromettre, électronique sans tomber dans le piège de l’efficacité systématique, dédié corps et âme à la musique et dansant quand ça lui chante. Loin de jouer les durs, Rocky préfère baptiser son premier album “Soft Machines” d’après l’une de ses neuf chansons.

Toph Rebel investit le “Madagascar Underground”. Le reggae a montré de belles initiatives ces dernières années, plusieurs chanteurs et chanteuses de ce genre musical se sont affirmés sur les scènes reconnus de la capitale. Une révélation, Toph Rebel va investir le « Madagascar Underground » à Antsahavola ce soir à 19 h. Le chanteur est originaire de Tolagnaro et pratique un reggae contestataire. Son titre comme « Toe-tsaina » suffit à résumer la vision du monde de ce jeune artiste. Pour les amateurs de chansons à texte et des sonorités venues de la Jamaïque, faire un tour au « Madagascar Underground » serait une bonne idée.

SK Melody accueille trois têtes d’affiche. Une soirée qui sera  sûrement mémorable, puisque le SK Melody Mandriambero concocte ce soir une nuit riche en émotion avec trois groupes : Jeneraly, Green et Roova. Place donc au rock des années 80 et 90. Retrouver trois groupes, des têtes d’affiche sur une même scène doit convaincre tous les amateurs de rock et de bonnes vibrations de la capitale. D’autant qu’une petite évasion hors de la ville serait de bonne augure en ce fin du mois. Histoire aussi d’avoir un avant-goût des fêtes de fin d’année au Sk Melody.

Jaojoby allume le feu du « Fatapera ». Le roi du « Salegy », Jaojoby Eusèbe chauffera la scène du « Fatapera » à Antaninarenina ce soir à partir de 20 h 30. Décidément, ce lieu festif est en train de mettre les bouchées doubles pour se faire une place dans la vie des nuits antananariviennes. Ce sera sûrement un voyage où il emmènera l’auditoire avec la belle « Alima » ou pour une quête du mieux avec « Samy mandeha samy mitady »… Sûrement, la piste ne désemplira pas. Il faut aussi espérer que Jaojoby Eusèbe donne un aperçu de son immense talent dans le répertoire soul international.

Deux ténors de Rebika à la Cabane. Du « Revy Rebika », c’est toujours un plaisir pour revenir sur les tubes d’antan qui ont bercé presque tout le pays, ce sera à la Cabane à Andavamamba à partir de 20 h 30. L’annonce a déjà été faite, ce sera sous le signe des années 70, 80 et 90. Ce sera sûr donc que Tonton Pà et Rampal, les ténors du groupe Rebika, appuyés par José et Odéam feront des covers des chansons qui ont bercé ces années. Place donc à un quator de voix velours, d’ailleurs deux générations se retrouveront sur la même scène, ajoutant encore plus de plaisir.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Acte de barbarie à Mandritsara : Un couple lynché par les « fokonolona » sous les yeux des Forces de l...

On dirait que l’Etat reste toujours impuissant pour faire face à la recrudescence de la vindicte populaire à l’heure actuelle.  Le mercredi 28 novembre, un couple  ayant eu des enfants soupçonnés de meurtre a été lynché par des membres de « fokonolona » dans le district de Mandritsara. Le pire est d’entendre que l’acte a été commis sous les yeux des gendarmes. Cette affaire remonte au 12 novembre quand un homme a été attaqué par quatre individus. Il était soigné à Mandritsara quand il a dénoncé les enfants de ce couple d’être  ses agresseurs avant de succomber à ses blessures le 13 novembre.  Suite à une plainte déposée par la famille du  défunt, le couple  était en route pour montrer la cachette des criminels et accompagnés par des forces de l’ordre  de la compagnie de la Gendarmerie de Mandritsara quand une cinquantaine de personnes les ont accueillis  dans le commune rurale d’Andohajango, le 28 novembre vers 3 heures du matin. Ce groupe d’individus  ont brusquement écarté le couple loin des gendarmes pour  le  tabasser et ls rouer de  plusieurs coups divers. Face à cette situation,  les gendarmes ont demandé de l’aide auprès des habitants de la commune mais trop tard car à leur arrivée, les époux ont déjaà succombé à leurs blessures.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

« Déclaration de Malabo » : Des efforts à fournir pour Madagascar.

Mobiliser les différentes parties prenantes par rapport aux engagements de Madagascar dans la déclaration de Malabo, et d’engager les différents secteurs dans le cadre d’un système permanent de collecte de données permettant d’alimenter le rapport national de revue biennale du pays. Tel a été l’objectif de l’organisation d’un atelier de coordination et de mobilisation des parties prenantes pour le suivi de la mise en œuvre de cette « Déclaration de Malabo » à Madagascar, organisé dernièrement par le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage à l’hôtel Asia-Africa à Ivato. Ce qui devra permettra en même temps d’améliorer les résultats de Madagascar dans la mise en œuvre de la  « Déclaration de Malabo » pour la transformation de l’Agriculture dans le pays. En effet, des efforts restent encore à fournir par la Grande Ile en la matière.

Engagements renouvelés. Rappelons que l’Union africaine a lancé en 2003 le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique PDDAA qui est adopté comme cadre politique pour la transformation agricole en Afrique. En 2014, lors de la 23e session ordinaire de l’UA à Malabo, les dirigeants africains ont renouvelé leurs engagements en faveur de PDDAA en adoptant la déclaration de Malabo sur la croissance et la transformation agricoles accélérées pour la prospérité partagée et l’amélioration des moyens de substances. Ces dirigeants africains se sont ainsi engagés à responsabiliser mutuellement les résultats et les actions et ont convenu d’adopter le processus de revue biennale des progrès réalisés par les différents pays.

Score de 3.1. Le premier rapport biennal a été présenté en janvier 2018 à Addis Abeba. Et 47 pays membres ont soumis des rapports. Parmi lesquels, 20 pays ont été déclarés sur la bonne voie pour atteindre les engagements de la déclaration et 27 autres pays dont Madagascar déclarés encore non pas sur la bonne voie. La référence pour 2017 a fixé comme seuil minimal 3.94 pour qu’un pays soit qualifié sur la bonne voie. Madagascar a obtenu un score de 3.1. Rwanda a obtenu la note la plus élevée 6.1. Le deuxième cycle de revue biennale et de soumission de rapport aura lieu en 2019.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Epidémie de rougeole : 4 600 cas dont un décès

La rougeole se propage… à son rythme.

L’épidémie de rougeole continue de faire parler d’elle. Les statistiques obtenues auprès du ministère de la Santé publique révèlent une tendance à la hausse du nombre des cas.

Responsables. La rougeole continue de se propager dans les régions du pays. Une situation qui aurait pu être contenue si la population avait démontré beaucoup plus d’enthousiasme à se faire vacciner et à faire vacciner leurs enfants d’après les explications du ministre de la Santé publique, le Pr Yoël Honora Rantomalala au CHU JRA Anosy hier. « Le taux de couverture de la dernière campagne de vaccination entrant dans le cadre de la semaine de la mère et de l’enfant était de 25%. Ce qui a conduit à une résurgence de la maladie étant donné qu’il fait un meilleur taux pour l’endiguer. Nous aurons pu contenir la rougeole à Antananarivo mais à cause de cette attitude à refuser les vaccins, nous en sommes à notre situation actuelle » a noté le ministre de la Santé publique. Face à la situation, le ministère procèderait – et va continuer à le faire à ce que l’on a dit hier – à la prise en charge des cas. « La prise en charge des patients atteints de rougeole est gratuite et assurée par le gouvernement malagasy et ses partenaires » a expliqué le Pr Yoël Honora Rantomalala.

Rupture. La prise en charge des malades consisterait à des soins octroyés auprès des centres de santé ou Centre hospitalier du pays. Par ailleurs, la vaccination serait déjà trop tard pour la majorité de la population. Sauf pour les nouveaux nés qui devraient en bénéficier et qui seraient « les priorités du gouvernement malagasy » si l’on se réfère toujours aux dires du ministre de la Santé. L’entretien effectué hier a également permis de savoir qu’il y a une rupture de production de vaccin contre la rougeole. « Le problème vient de la société productrice des vaccins. C’est pourquoi nous privilégions les nouveau-nés » nota le Pr Yoël Honora Rantomalala. Aucune information sur d’éventuelles conséquences de la rupture de production sur la situation épidémiologique à Madagascar n’a été donnée. Touchant la France et l’Île Maurice, l’épidémie de rougeole continue d’atteindre lentement des Malgaches. Contrairement, avec la peste, ces derniers n’ont pas éprouvé les mêmes réactions de phobie et panique.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Echanges bilatéraux : 1,23 milliards de dollars entre la Chine et Madagascar

L’ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Xiaorong de déclarer que son pays et la Grande Ile restent attachés aux principes d’égalité. (Photo Kelly)

Un atelier intitulé « La voie du développement de la Chine et les relations sino-malagasy » s’est tenu, hier, à l’Africa Hôtel à Ivato. Un atelier organisé conjointement par l’ambassade de la République Populaire de Chine et l’Institut d’Etudes Politiques de Madagascar (IEP). Lors de son intervention, l’ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Xiaorong a tenu à souligner que « depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar il y a 46 ans, nos deux pays restent attachés aux principes d’égalité, de respect mutuel, d’avantages réciproques et de coopération gagnant-gagnant, et ont établi un partenariat de coopération globale ». Avant d’enchaîner qu’« en 2017, le montant global des échanges bilatéraux a atteint 1,23 milliard de dollars, avec une augmentation de 11, 82% par rapport à l’année précédente ». A compter de l’année 1975, la Chine a envoyé plus de 600 médecins chinois à Madagascar et la 22e édition de mission médicale chinoise vient d’arriver dans la Grande Ile, il y a une semaine. Rappelons que lors du Sommet Beijing en septembre 2018 du forum sur la coopération sino-africaine, la Chine et l’Afrique sont convenues de travailler ensemble dans les trois ans à venir, pour mettre en œuvre les « huit initiatives majeures » couvrant les domaines suivants, entre autres, la promotion industrielle, la connectivité des infrastructures, la facilitation du commerce, le développement vert et le renforcement des capacités.

Expérience chinoise. De son côté l’IEP a mis en exergue les résultats des travaux sur son ouvrage intitulé « La voie chinoise source d’inspiration pour un modèle de développement propre à Madagascar ». Des professeurs de cet Institut ont parlé de l’expérience chinoise bientôt 40 ans portant notamment sur la croissance accélérée s’appuyant sur un marché intérieur immense, un cadre administratif efficace car tenant compte de l’expérience historique et des résultats tangibles pour une partie de plus en plus importante de la population. Dans leur exposé, ils ont fait la réflexion suivante : « Quelle leçon Madagascar peut-il tirer de l’expérience chinoise en matière de lutte contre la corruption et réforme administrative ? »

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mandritsara : Patiraon’omby voatapa-tenda

Raim-pianakaviana iray voalaza fa manana omby maherin’ny 1 500  no novonoin’olon-tsy fantatra tamin’ny fomba feno habibiana, tao amin’ny Fokontany Andohajango, Distrikan’i Mandritsara Faritra Sofia, ary nodidian’ny/ireo tsy mataho-tody ohatra ny nandidy vozon’ omby ny vozon’ity rangahy mpanarivo ity. Taitra ny olona teo an-tanàna nahita ny vatana mangatsiaky Mahavaly nihosin-drà tapa-tenda ivelan’ny tranony, ny alarobia naraina teo. Tsy fantatra na noho ny fialonana na tena asan-jiolahy tsotra izao no namonoana an’ity lehilahy mamy hoditra amin’ny mpiara-belona ity. Efa misokatra  ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana, ka ho hita eo ny tohin’ny raharaha. Manoloana ity tranga mahonena niseho nahavalalanina ny maro ity, dia misavorovoro tanteraka ny mponina any an-toerana, ary mitaintaina mafy ny isan-tokantrano, ka mangataka amin’ny mpitondra Fanjakana sy ny mpitandro filaminana ny vahoaka mba hijery manokana sy hitondra vahaolana amin’ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy nahazo laka tao anatin’ny iray volana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Vangaindrano : Taolam-paty 2 gony, sarona

Zazalahy kely iray nilalao tsy lavitra alan’akondro no nahita ireto taolam-paty roa gony, afak’omaly, tao Agnalamba Distrikan’i Vangaindrano. Araka ny tati-baovao voaray, dia nametrahan’ny/ireo mpangalatra taolam-paty teo ambonin’ireo gony. Nihevitra ilay zaza, fa akondro ny ao anaty gony, ka rehefa nosavainy dia taolam-paty taolan-dava marobe no tao. Nampandre haingana ny olona teo an-tanàna sady nitantara ny zavatra hitany izy. Taorian’izay no niantso ny mpitandro filaminana ny Sefo Fokontany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Kaominina Fanandrana Toamasina II : Tsy eken’ny vahoaka ny fanendrena PDS nataon’ny ministeran’ny ati...

Maty am-perinasa tamin’ny volana jolay tamin’ity taona ity ny ben’ny Tanana lanim-bahoaka tao amin’ny kaominina Fanandrana Toamasina II , amin’ny lalam-pirenena faha-02 iny. Ny ben’ny Tanana lefitra voalohany no nisahana ny raharaha rehetra teo anivon’ny kaominina taorian’izay ; izay voalazan’ny lalana manan-kery, nefa ny 29 oktobra 2018 teo dia nandray didim-panjakana laharana 26.995/18 nanendry filohan’ny delegasionina manokana (PDS) ny minisiteran’ny atitany.

Olona telo izay tsy nisy na iray aza efa mpiasa niara-niasa tamin’ny ben’ny Tanana maty am-perinasa no notendren’ny minisiteran’ny atitany nandritra izany, fa ny Pds dia lefitry ny lehiben’ny distrika, ny roa lefitra kosa dia olona hafa mihitsy ka ny lefitra voalohany amin’izany dia efa manana olana goavana amin’ny vahoaka tamin’ny naha-lehiben’ny Birao Ifoton’ny Fananan-tany azy tany an-toerany. Raha ny fanazavan’ireo vahoaka ao Fanandrana, dia tena tsy tokony ho nanendry ity lefitra voalohan’ny Pds ity ny fanjakana, satria olona tena fahavalom-piarahamonina ao an-toerana izy io? Ka raha izay no hisy dia hahiana tanteraka ny sakoroka hitranga izay tena hatahorana hiteraka faty olona. Nandritra ny naha-tompon’andraikitry ny BIF azy tao Fanandrana, dia sasatry ny miady amin’ny fakana an-keriny sy fanovana taratasin-tanin’olona ary fanomezana kara-tany, amin’ny tany manana « titre » ity lefitra voalohan’ny Pds ity. Efa nanao tatitra momba izany ireo mpanolotsain’ny kaominina, ny taona 2014 ; izay nilaza ireo tanin’olona maro mirefy an-jatony hekitara nahodinkodiny, misy amin’ireo olana no miandry valim-pitsarana ankehitriny.

Ankoatra izay, dia manahy ny ho fanodinkodinana ilay tamberim-bidy mitentina enina miliara ariary, azon’ny kaominina tamin’Ambatovy ny tian’ireo mpanendry sy ireto Pds notendrena ireto, hoy hatrany ny vahoaka. Ho hita eo izany ny tohin’ity raharaha ity, satria maika na hihatra aman’aina aza hoy ireo vahoaka ao Fanandrana, dia toherin’izy ireo hatramin’ny farany izao fanendrena Pds izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Deuxième tour : Pour la neutralité de l’exécutif

Le conseil des ministres d’hier a pris acte de l’arrêt n°11-HCC/AR de la Haute Cour Constitutionnelle du 28 novembre dernier portant proclamation des résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018. Le Président de la République par intérim a ainsi appelé les membres du gouvernement, notamment, ceux proches des deux candidats qui vont concourir au deuxième tour, à prendre de la hauteur et à poursuivre leurs missions dans la cohésion, la dignité et la sagesse, en ayant à l’esprit la nécessaire neutralité de l’exécutif. Dans le dessein de parfaire l’organisation du deuxième tour de scrutin, des directives ont été données pour que tous les responsables des collectivités territoriales renforcent leur implication en ce qui concerne leurs attributions respectives.

Pour ce qui est de l’adoption par les députés du projet de loi des finances 2019 et des amendements apportés ne tenant pas compte du cadrage budgétaire, il a été demandé au gouvernement de suivre de près la suite du dossier.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Le rôle incontesté de la CENI

Après la publication des résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle, la CENI est confortée dans sa fonction de commission électorale nationale indépendante. Toutes les critiques qu’elle a subies se sont révélées infondées et durant ce deuxième tour, elle va s’assurer du bon déroulement du scrutin. Les leçons de ce premier tour ont été nombreuses et elle va essayer de remédier à certaines anomalies. Le processus électoral va être mené à son terme comme il a été prévu.

Le rôle incontesté de la CENI

Les contestations ont été nombreuses durant ce premier tour de la part des candidats. Les membres de la CENI ont tenu bon et ont continué le travail de dépouillement des P.V. Ils ont expliqué maintes et maintes fois son fonctionnement. Malgré les attaques qui ont été lancées contre eux, ils ont mené leur tâche jusqu’à son terme. Les résultats provisoires qu’ils ont publiés n’ont pas tellement différé de ceux de la HCC. Plus personne, à présent, ne conteste leur rôle. Ils ont commencé les préparatifs de ce deuxième tour dans la sérénité. Il n’est plus possible de réviser les listes électorales, mais des efforts seront faits pour permettre à certains électeurs n’ayant pas voté de participer au vote. Les deux candidats figureront sur un bulletin unique et garderont leur numéro respectif. La campagne électorale débutera le lundi 03 décembre et elle sera régie par les textes en vigueur. On doit s’attendre à un véritable débat d’idées, mais non à des attaques personnelles. Chaque candidat est d’ailleurs conscient de l’inefficacité de ces pratiques car les électeurs sont devenus plus clairvoyants qu’auparavant. Si cela se produisait, la CENI rappellerait à l’ordre celui qui le ferait. Les interventions sur les chaînes publiques se feront en toute équité. La période qui court du lundi 3 décembre au lundi 17 décembre devrait être mouvementée, mais exempte d’incidents car les deux adversaires qui vont s’affronter au deuxième tour sont conscients de leur responsabilité.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

ARM : Suspicion de détournement de fonds de réparation de voitures

Les voitures ne sont ni des Mercedes dernier cri ni des blindés servant au transport du Chef de l’Etat, mais leurs coûts de réparations sont exorbitants, à hauteur de plusieurs centaines de millions d’ariary. C’est juste des tout-terrains de type pick-up. Ces véhicules sont utilisés pour une campagne dénommée Roadlab qui consiste à relever des données dans le cadre d’un projet financé par la Banque mondiale pour le compte de l’Autorité Routière de Madagascar (ARM). Dans le cadre d’une campagne de relevé du réseau routier par la méthode d’Indice d’Accès Rural, l’ARM a été soutenu par le bailleur sus-indiqué dans la composante « réhabilitation des infrastructures vitales et atténuation des risques ». Tout cela entre dans le cadre du projet d’urgence pour la préservation des infrastructures et la réduction de la vulnérabilité (Pupirv). Une partie du financement est allouée à la réparation des voitures des chargés d’itinéraire. Il est prévu dans le terme de référence l’entretien et la réparation de 21 voitures sur une base de 315 millions d’ariary (MAr). Le document initial prévoit un coût unitaire de 15 MAr avec un plafonnement de 17,5 Mar en cas de remplacement des roues. Le scandale commence lorsqu’il y avait des réparations sans le moindre respect des règles de l’administration publique et de passation de marché. Primo, aucun établissement de bon de commande ni contrat de réparation. Le gestionnaire du crédit n’a été ni notifié ni consulté et de surcroît l’opération de réparation s’est faite sans aucune signature apposée par ce responsable et son collègue, une double signature qui est impérative pourtant pour le cas du genre. Ce n’était qu’après les actes de réparation que le concessionnaire réclame le bon de commande incluant le changement de moteur, une opération qui, normalement, est non éligible par le bailleur. Rien que pour une voiture, le coût avoisine les 37Mar, soit le double du plafonnement admissible. Deuxièmement, une source auprès de l’ARM révèle l’existence d’une double facturation pour une même voiture. Outre la réparation qui ne trouve aucune non-objection de la part du bailleur, malgré le coût exorbitant et dépassant le plafonnement, la facture salée est aussi déduit au compteur du fonds de l’entretien routier (FER). Saisi de cette affaire de suspicion de détournement de fonds, de corruption à grande échelle et de double facturation, le Bianco a ouvert une enquête.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Air Madagascar : Les vols intérieurs basculés sur « Tsaradia »

Le basculement de tous les vols intérieurs d’Air Madagascar vers « Tsaradia » est effectif. Dorénavant il n’y aura plus de réservation ni de billet Air Madagascar pour les vols intérieurs.

Toutefois, la réservation déjà faite sur Air Mad ne sera pas basculée automatiquement

sur « Tsaradia » mais il faut carrément le refaire. A ce jour, ni Amadeus ni Air

Mad est en mesure de savoir toutes les réservations ou billets post 30 novembre en suspens .

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Service de Santé publique : Lancement du label 5S hier

Le lancement du label 5S a été effectué au CHU JRA Anosy en présence des représentants du JICA, du ministère de la Santé publique et des Nations Unies.

A l’instar des services publics, le service de santé malgache est plus connu pour sa mauvaise qualité de service. Une réputation qui n’est plus à démontrer si bien que le contraire provoque une certaine réaction d’étonnement et de surprise chez les Malgaches. Il convient toutefois de noter que de bonnes pratiques en matière de service de santé sont observées auprès de nombreux centres de santé éparpillés dans toutes les régions du pays. Le lancement du Label 5S Kaizen hier au CHU JRA Anosy arrive donc à point nommé. Leitmotiv faisant le quotidien des Japonais, l’approche 5S impose la discipline, le respect mutuel et le sens du service. Appliquée auprès des centres de santé du pays, l’approche devrait permettre de rehausser la qualité des services. Comme l’a fait savoir le ministre de la Santé publique, le Pr Yöel Honora Rantomalala : » Imposant la mise en place d’un sens fort de la discipline auprès des centres de Santé publique, l’approche 5S Kaizen devrait améliorer la qualité des services de façon à privilégier la bonne conduite auprès des lieux de travail. Cela devrait également bénéficier aux patients qui seront pris en charge dans un endroit bien ordonné » a fait savoir le Pr Yoël Honora Rantomalala. Ce dernier de noter que les centres de santé pourront concourir pour obtenir le Label 5S. Un trophée qui devrait impliquer une grande responsabilité aux responsables du centre bénéficiaire. « Tous les centres de santé du pays peuvent concourir pour l’obtention du label 5S. Si un centre remplit les conditions requises, il se le verra  octroyer. Cela implique toutefois le respect de nombreux engagements sous peine de se voir retirer le label » a expliqué le ministre de la Santé publique malgache. Le manque de discipline touche la majorité des Malgaches qu’ils soient responsables des services publics ou contribuables. Un manque qui se reflète partout et dont la résolution requiert la responsabilité de tout un chacun.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Flash-Eco

Les députés profiteurs auteurs des amendements qui ont indigné l’opinion risquent la déception. Effectivement, ils n’ont pas encore gagné les 112 milliards Ar en plus, puisque aussi bien le gouvernement que le Sénat ont encore leurs mots à dire sur le sujet. Hier, en tout cas, la question a été évoquée pendant le conseil des ministres qui a fait mention de la non-conformité des amendements au cadrage budgétaire. « Concernant l’adoption par les députés du projet de Loi des Finances 2019 et des amendements apportés ne tenant pas compte du cadrage budgétaire, il a été demandé au Gouvernement de suivre de près la suite du dossier », peut-on notamment lire dans le communiqué du conseil des ministres.

A quelques semaines de la fin du mandat présidentiel, les nominations sont encore de cours dans les instances publiques. C’est le cas notamment au sein de la Jirama où des membres du Conseil d’administration ont été nommés hier. Il s’agit en l’occurrence de Ramarolahy Christian au titre de la Primature. Jaosolo Gelase au titre du Ministère de l’Economie et du Plan Randrianarison Valéry Leroy au titre du Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé Rakotomanga Soloalitiana, au titre du Ministère du Commerce et de la Consommation, Andriantahina Tsiry, au titre du Ministère de l’Energie et des Hydrocarbures, Raselison Julien Mamiarivao au titre du ministère de l’Eau et enfin Rabialahy Jean Rostand, pour sa compétence particulière. Notons, par ailleurs que Ranarison Richard a été nommé D.G de la « Paositra Malagasy ».

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Benoît Ramampy le traducteur des tragédies

Une des images rares de Benoît Ramampy extraite du livre « Caméra rebelle » de Karine Blanchon.

Reconnu par toutes les générations de cinéastes de Madagascar comme le père de la fiction malgache, Benoît Ramampy a marqué son empreinte avec le film « L’accident ».

Réalisateur génial, Benoît Ramampy a été le cinéaste qui a réussi durant son vivant à faire éclore les premiers langages du cinéma malgache. Un langage qui a été fauché au passage par les différentes conjonctures politiques qu’a connues le pays et a fini par être recalé dans les caves de l’histoire. Peu de choses ont été connues sur cet artiste du septième art malgache. Pourtant, son parcours ressemble plus à ceux des artistes d’autres disciplines comme Rakotozafy, Raparivo ou encore Rakoto Frah. Ce grand monsieur est un monument de la culture malgache.

Né en 1947 à Ambalavao, Benoît Ramampy avait une personnalité à part. Avec un père dont les traits de caractère ont été forgés dans de l’acier trempé, il avait de quoi prendre de la graine. En effet, le paternel était un soldat de l’armée française. Elevé au grade de capitaine, il a servi en France, en Rhénanie, une région allemande et en Syrie. Officier dans l’infanterie, le paternel aurait sans doute été souvent confronté à des situations difficiles.

Plus tard, il retourne au pays et se consacre à sa famille. Dix enfants, dont lequel se trouvait Benoît Ramampy. On peut dire qu’à cette époque, la situation de la famille permettait quelques largesses. Un père ancien soldat français, avec une solde bien fournie et sûrement des privilèges, quoi qu’il en soit, Benoît Ramampy avait déjà un regard bien différent. Un regard qui l’a forgé pour que ses films reflètent toujours cet engagement social envers ses compatriotes. Son attrait pour le cinéma a commencé à une époque où certains rêves étaient encore réalisables.

L’accident. En 1972, Benoît Ramampy sortait un film de 29 minutes qui est resté dans les annales du cinéma malgache. Pour faire simple, « L’accident » est un camouflet visuel contre le schéma dominant/dominé. Un zoom sans plis sur la relation tragique entre les nantis et les moins nantis. Quand un fils à papa heurte violemment avec sa voiture un père de famille, travailleur de la terre, ce dernier laisse dans son sillage une famille éplorée et inévitablement sans le sou. Moins de trente minutes durant lesquelles le réalisateur décortique cette société malgache qui croule sous les privilèges de certains membres de la société. Il faut tout de même rappeler qu’il s’agit d’une fiction.

Après « L’accident », fort de cet engouement d’autres films ont tout de suite suivi. Comme « Very remby » de Solo Ignace Randrasana, « Rovi-damba ririnina » de Jeannot Rajoro et « Asakasaka » de Limby Maharavo.  C’est indéniable, Benoît Ramampy a servi de porte-fanion du cinéma malgache. Celui qui voulait s’émanciper des raisons politiques, mais se rapprochait du culturel de cet art. Si le sujet de « L’accident » est une litanie qui rappelle la lutte « éternelle » des classes, qui prévaut encore jusqu’à maintenant. Il a osé la « malgachiser » à travers le cinéma.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Anjohy : Nirehitra ny « grenier »

Nisahotaka ny olona, omaly, raha nahita ny firehitry ny afo tao amin’ny trano lehibe iray misy rihana roa ary fitoeran’entana any amin’ny farany ambony. Teo ampitan’ny tsena eo Anjohy no nitranga izany hain-trano izany. Niantso ny mpamonjy voina ny manodidina, tokony ho mitataovovonana ary fiara lehibe telo mpamono afo no indray tonga teny an-toerana. Novakiana ny « plafond » ary notifirina rano avy taty ambany. Tsy naharitra dimy minitra akory dia voafehy tanteraka ny afo. Tsy nisy ny aina nafoy na naratra, raha araka ny fanazavan’ny mpamonjy voina avy etsy Tsaralalàna. Niainga avy tamin’ny lakozia kely tany an-tokotany ny afo ary mety ho nentin’ny rivotra tao amin’ilay fitoeran’entana tany ambony indrindra. Izay aloha hatreto ny tombana, ny amin’ny mety ho niaingan’ny loza. Ambony toerana rahateo Anjohy ka mora mahazo rivotra izay nampiledaleda vetivety ny afo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Film : La migration s’invite au musée de la Photographie

Le film “Unbroken paradise” sera diffusé au Musée de la photographie.

Le Festival du Film sur la Migration, organisé par l’OIM Madagascar, agence de Nations unies pour les Migrations se tiendra le 10 décembre au Musée de la photographie de Madagascar. Dans les hauteurs d’Andohalo, quatorze films seront projetés dans les 5 salles de ce musée. En tout et pour tout, ce sera plus de sept heures de projection qui vont parler de ce nouvel enjeu mondial. Celui-ci, qu’on le veuille ou non, va changer les relations entre les peuples du monde entier. La migration ne concerne plus l’Afrique depuis ces derniers temps, pour ne citer que les milliers de Sud-Américains en marche forcée vers le pays de l’Oncle Sam. Ces quelques films méritent d’être vus. « Unbroken paradise » de Juan David Romero qui dure 25 minutes. Il raconte l’épopée d’un Syrien qui veut devenir architecte, fuyant les affres de la guerre. « The Migrating Image » est un film danois de 29 minutes. « En suivant un groupe fictionnel de réfugiés à travers l’Europe, le film interroge la surproduction d’images autour de tragédies et de morts de la vie réelle. Chaque segment du projet s’inspire de la destination des réfugiés, de la mer Méditerranée à un entrepôt où ils se retrouvent piégés, quelque part à Belgrade ».

Maminirina Rado