Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Vendredi 30 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara190 partages

Covid-19 à Ambositra : 7 cas avérés positifs sur 17 personnes testées

La situation de la Covid-19 à Ambositra préoccupe au plus haut point les autorités qui signalent que sur 17 personnes testées la semaine dernière, 7 cas se sont avérés positifs, soit 50%. Cette information émane du médecin inspecteur d’Ambositra qui pour l’occasion a tenu à rappeler à la population  le besoin de renforcer les mesures sanitaires. Aussi, le médecin inspecteur d’informer que toute personne atteinte de la Covid-19 sera traitée à l’hôpital pour éviter les contaminations.

A partir de ce vendredi 30 octobre, le préfet a  mis en garde la population sur  les contrôles du  port du masque qui seront opérés et que les personnes défaillantes seront passibles de travaux d’intérêt général. Au niveau des établissements publics les mesures sanitaires seront strictement appliquées.

Comme dans toutes les grandes localités, un relâchement des mesures d’hygiène a été constaté à Ambositra. Mais la Covid-19 est encore présente dans les différents quartiers. De la rigueur de la part venant de de tout un chacun s’impose dans le respect strict de ces mesures.

Anastase

Midi Madagasikara76 partages

Pour cause de Covid-19 : 4 mois de scolarité perdus et des impacts difficiles à rattraper

Pour la majorité des écoles privées à Madagascar qui ont débuté la nouvelle année scolaire en septembre 2020, les deux premiers mois ont été consacrés au rattrapage du programme scolaire inachevé de l’année 2019-2020. Difficile, cependant, de s’assurer que les mois de scolarité perdus pour cause de pandémie de Covid-19, allaient être véritablement rattrapés.

 Selon les conclusions d’un rapport de l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque mondiale publié, hier, les enfants des pays les plus pauvres ont perdu près de quatre mois de scolarité depuis le début de la pandémie de Covid-19, contre six semaines dans les pays à revenu élevé. A Madagascar, les impacts des nombreux mois d’arrêt de l’école ne sont pas moindres car seulement une petite partie des élèves ont eu accès à l’enseignement à distance. Les élèves entament une nouvelle année scolaire avec un certain handicap, sinon un handicap certain.

Le nouveau rapport des organismes cités plus haut, se penche en particulier sur les enseignements perdus, le soutien scolaire à distance, les plans pour la réouverture des écoles, les protocoles sanitaires, et les financements.

Plus de 6 millions d’élèves. A Madagascar, plus de 6 millions d’élèves et plus de 244 000 enseignants sont concernés par la fermeture des écoles, tous niveaux confondus. Plus de      900 000 enfants des écoles maternelles, 3,6 millions d’élèves du primaire, 1,5 million d’élèves du secondaire et 140 000 étudiants des établissements d’enseignement supérieur (soit plus de 6 millions d’élèves et d’étudiants), ont été touchés par les fermetures des établissements depuis fin mars. L’impact à long terme des mois de scolarité et de nutrition perdus sera particulièrement grave pour les enfants des familles pauvres. Faut-il rappeler que pour de nombreux élèves dans cette situation, la fermeture de l’école ne signifie non seulement l’arrêt de l’apprentissage, mais également l’arrêt de l’accès à la cantine scolaire, laquelle leur fournit le seul repas équilibré de la journée lorsqu’il y a école. Les enfants vulnérables et marginalisés risquent alors de quitter définitivement le système scolaire. Pourtant, la situation n’était guère mieux avant la pandémie, car il a déjà été observé une crise d’apprentissage.

Enseignement à distance. Le rapport de l’UNESCO, de l’UNICEF et de la Banque mondiale, réunissant les conclusions d’enquêtes menées dans 150 pays entre juin et octobre 2020, livre des conclusions sans équivoque. Les élèves des pays à revenu faible et intermédiaire ont eu moins de chances d’accéder à l’enseignement à distance, et moins de chances de bénéficier d’un suivi sur les enseignements perdus. Ils ont également le plus de risques de subir des retards dans la réouverture de leur école et le plus de risques de fréquenter des écoles aux ressources inadaptées pour garantir un fonctionnement sûr. Il faut savoir que si plus des deux tiers des pays ont totalement ou partiellement rouvert leurs écoles, un quart d’entre eux, pour la plupart de pays à revenu faible et intermédiaire, ne sont pas parvenus à respecter leur date de réouverture prévue ou n’ont pas encore fixé de date de réouverture.

Financement réduit. La réduction du budget national consacré à l’éducation, figure également parmi les impacts de la pandémie.

Sur 79 pays ayant fourni des données sur le financement, près de 40 % des pays à revenu faible et intermédiaire sont concernés par cette réduction budgétaire. Dans le rapport, la moitié des pays à revenu faible ont indiqué ne pas disposer de fonds suffisants pour mettre en œuvre des mesures de sécurité comme des installations pour le lavage des mains, des mesures d’éloignement physique et des équipements de protection pour les élèves et les enseignants. Dans les pays à revenu élevé, ce pourcentage est de seulement 5 %. Signalons, enfin, que la quasi-totalité des pays a intégré l’enseignement à distance dans la riposte éducative : plateformes en ligne, programmes de télévision ou de radio, et kits à utiliser à domicile, ont été proposés, tandis que dans 9 pays sur 10, l’accès à l’enseignement en ligne a été facilité, à l’aide de téléphones mobiles ou en proposant un accès à Internet subventionné ou gratuit, mais la couverture de cet accès était extrêmement variée.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

MEAH : Recours au 3P pour développer le secteur EAH

« Les engagements de toutes les parties prenantes seront traduits en actions », rassure le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa. (Photo : Princy)

Les acteurs intersectoriels et les partenaires techniques et financiers ont signé leurs engagements pour contribuer au développement de ce secteur.

Garantir l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement gérés de façon durable, pour tous les Malgaches, tout en accentuant les interventions en assainissement et hygiène. Tel est le défi relevé par le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène. Cela nécessite des investissements publics plus importants. « C’est pour cette raison que nous allons recourir au 3P (Partenariat Public-Privé) afin de combler le gap de financement servant à développer le secteur Eau-Assainissement et Hygiène (EAH) dans tout Madagascar. La promotion de ce 3P constitue en fait une opportunité pour les acteurs intersectoriels ainsi que les partenaires techniques et financiers de soutenir leurs engagements dans ce sens », a évoqué Voahary Rakotovelomanantsoa, le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, lors de la clôture de l’atelier de rencontre avec les parties prenantes, qui a duré trois jours au Novotel à Alarobia.

Opportunités. Puisque le secteur privé constitue un moteur contribuant à rattraper le retard de développement  de Madagascar,  sa contribution est fortement sollicitée dans ce domaine. « On recense actuellement plus d’une cinquantaine d’entreprises privées qui assurent la gestion de la fourniture de services essentiels d’accès à l’eau potable. D’autres opportunités sont également à saisir dans les autres secteurs notamment l’assainissement. Les études de cas présentées par les experts au niveau de la Facilité Africaine de l’Eau, en témoignent. A titre d’illustration, la gestion des déchets et la gestion des boues de vidanges sont maintenant allouées aux entreprises privées. Ces activités génèrent des emplois au profit de la population locale. C’est la première fois qu’on parle d’autres facettes de l’assainissement. On ne se limite plus ainsi à l’assainissement de base. La gestion intégrée des ressources en eau n’est pas en reste », a-t-elle enchaîné.

Par ailleurs, les parties prenantes ont signé leurs engagements à l’issue de cet atelier pour marquer leur volonté de développer le secteur eau, assainissement et hygiène, et ce, à travers la promotion du partenariat public-privé. « Ces engagements seront traduits en actions à concrétiser prochainement », a conclu le ministre de tutelle, Voahary Rakotovelomanantsoa.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Polibrèves

*Dans le cadre de la restructuration du système de la justice à Madagascar, le ministère de la Justice a tenu un atelier qui prend fin ce jour à l’hôtel Ermitage à Mantasoa. Il s’agit notamment de l’élaboration et de la mise en place de 569 fiches de postes et attributions existantes concernant ce Département ministériel.

*La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) va procéder ce jour à 10h, au tirage au sort des numéros des candidats au bulletin unique pour les prochaines élections sénatoriales. Notons que 14 listes  seront dans la course pour ravir des postes à la Chambre haute à Anosikely.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Anjozorobe : Deux bouviers enlevés, l’une des victimes assassinée par les ravisseurs

Le 27 octobre vers 11 heures, un bouvier a été retrouvé mort à Ambodiriana, dans le fokontany Amparihibe, commune Ambatomanoina, district d’Anjozorobe. Avisés par le Maire de la commune d’Ambohitompoina, deux éléments de la brigade de la gendarmerie d’Anjozorobe, accompagnés par le médecin-chef du CSB II d’Ambohitompoina, se sont rendus sur place pour constater la dépouille et pour ouvrir une enquête. Celle-ci a révélé que la victime était recherchée par sa famille depuis la nuit du 25 octobre. Ce jour-là , l’adolescent âgé de 14 ans et son frère de 18 ans n’étaient pas rentrés chez eux alors qu’ils étaient partis garder le troupeau de la famille. La famille avait décidé de ne pas aviser les forces de l’ordre, elle a pris l’initiative de faire les recherches elle-même. Le lendemain, un appel téléphonique est parvenu à la famille. Au bout du fil, un individu a réclamé une somme de 5 millions d’ariary en échange de ces deux bouviers. La famille a ainsi payé la moitié de la rançon, ce qui n’aurait pas satisfait les ravisseurs. Ces derniers ont alors tué le cadet dont le cadavre a été découvert le 27 octobre à Amparihibe, comme mentionné plus haut. Poursuivant son investigation, la gendarmerie a réussi à arrêter deux suspects, tous deux habitants du fokontany de Miadana, dans la commune d’Ambohibary-Vohilena, district d’Anjozorobe. Actuellement ces individus sont placés en garde à vue à la brigade d’Anjozorobe pour la continuité de l’enquête. Le kidnapping est devenu pratique courante dans la brousse. Les bandits de grand chemin et voleurs de bovidés utilisent cette méthode le plus souvent pour éviter qu’on les poursuive dans leur fuite et pour ensuite revenir réclamer une rançon.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Athlétisme : 21 nouveaux et 18 anciens entraîneurs formés

Les nouveaux entraîneurs reçoivent le certificat d’entraîneur de premier degré fédéral.

Vingt-et-un stagiaires ont réussi leur examen et ont obtenu leur certificat d’admission d’entraîneur de premier degré fédéral, délivré par la FMA, tandis que dix-huit entraîneurs ont pu suivre une formation de remise à niveau.

La Fédération malgache d’athlétisme (FMA) a organisé deux types de formations depuis le 19 octobre dans la capitale. Il s’agit entre autres de la formation pour les nouveaux entraîneurs pour l’obtention du certificat d’admission d’entraîneur de premier degré fédéral et du « clinic coach » pour le renforcement des capacités des entraîneurs déjà en exercice. La cérémonie de fin de stage et remise de certificat d’admission se sont  tenues  à l’ANS Ampefiloha hier, en présence de la présidente de la Fédération, Norolalao Andriamahazo et de la représentante du ministère de la Jeunesse et des Sports, Zarinah Adeline Harinandrianina.

En effet, vingt-deux stagiaires issus de différents clubs de la ligue Analamanga ont suivi la première formation au stade d’Alarobia du 19 au 23 octobre, dirigée par la direction technique de la FMA. Après les cours théoriques et pratiques, les vingt-et-un stagiaires ayant passé l’évaluation et ont obtenu une excellente note. Ils peuvent désormais prendre en charge l’entraînement des athlètes.

La deuxième formation dénommée « clinic coach » s’est déroulée le 26 au 28 octobre à l’ANS Ampefiloha. En effet, plusieurs ligues ont déjà bénéficié de cette formation post-confinement. Au niveau de la capitale, elle a regroupé dix-huit entraîneurs issus des ligues d’Analamanga, d’Atsinanana, d’Itasy et de Bongolava. La formation s’est basée sur la remise à niveau des entraîneurs avant l’entame de la nouvelle saison. Le séminaire était le même que le premier sauf que les participants étaient déjà tous des entraîneurs et ont pu échanger leurs expériences. « On a sélectionné spécifiquement les entraîneurs ayant déjà entraîné des athlètes. Le but de la formation c’est l’uniformisation des entraînements pour tous les athlètes », a fait savoir le coach Hanitra Rakotondrainibe, responsable chargé de cours. Le séminaire s’est également penché sur les problèmes de coaching. « On a étudié la programmation et la planification des entraînements pour que les athlètes puissent garder la forme du début de la saison jusqu’au championnat durant lequel ils pourront montrer toute l’étendue de leurs talents », a-t-elle ajouté.

La FMA espère pouvoir trouver de bons éléments grâce à ces formations pour le championnat de Madagascar au mois de juin. En attendant, l’instance organisera une course sur route le 20 décembre dans la ville des mille.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Ambatomaro : Mila vonjy ireo olona telo may tao an-tranony

Miantso vonjy sy fanampiana ireto olona telo mianaka, may tao an-tranony ny alahady lasa teo, teny Ambatomaro. Manaraka fitsaboana ao amin’ny HJRA izy ireo amin’izao fotoana izao. Araka ny ny fanazavana, nisy nandoro ny tranon’izy ireo, ka nitarika ny fahamaizan’ireto telo mianaka ireto. Ny olona teny amin’ny manodidina nilaza mihitsy fa izy mianakavy kely no nokendrena nodorana tamin’izany. Voavonjy ara-potoana anefa, ary nifanome tanana ny fokonolona tamin’ny famonjena sy ny fanampiana azy ireo. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha. Toe-javatra izay hafahafaha ihany satria olona somary sahirana eo an-tanana izy ireo, ary voalaza fa tsy dia misy olana loatra eo amin’ny fokontany. Azo antoka anefa fa misy ny lonilony raha tena izy ireo tokoa no nokendrena tamin’ny fandoroana ny trano. Izany hoe efa asa ratsy miaro vonoan’olona ny raharaha. Miandry izay famotorana ataon’ny mpitandro filaminana ny rehetra. Ireo telo mianaka kosa, miandrandra fanampiana avy amin’ny malala-tanana.

Yv Sam

Midi Madagasikara1 partages

Football- Madagascar contre Côte d’Ivoire : Maintien ou report des matches ? Les choses se compliquent !

17 joueurs des 25 sélectionnés ne pourront pas venir pour le match contre la Côte d’Ivoire.

Les mesures de reconfinement en France laissent un coup de froid dans le camp malgache. Selon Nicolas Dupuis, ces mesures entraînent de facto la fermeture des liaisons extra-européennes. Ce qui signifie que 17 joueurs des 25 ne pourront pas venir et les Ivoiriens sont confrontés au même problème. Le CAF a cependant sorti le calendrier des matches en refusant par la même occasion la demande de la fédération ivoirienne étant donné que la rencontre aura finalement lieu le 12 novembre au stade Ebimpé, rebaptisé depuis son inauguration début octobre, Stade Alassane Ouattara. Le match retour est fixé pour le 17 octobre à Toamasina. Une manière sans doute pour la CAF de faire savoir qu’elle maintient ces dates. Ce qui rend encore les choses plus complexes, mais face à cette situation la solution serait d’avoir recours aux joueurs locaux. Comme cela est valable pour les deux camps, on risque d’avoir des équipes qu’on aligne durant les compétitions CHAN. Et sur ce chapitre, les Barea ne partent pas pour autant battus. Cependant, l’idéal serait de réussir à reporter le match à une date plus clémente. Le temps qu’il faudrait pour Nicolas Dupuis pour mettre sur orbite des éléments capables de bousculer ces Ivoiriens.

Clément RABARY

Tia Tanindranaza0 partages

Tondron'ny fahantrana marolafy Anisan’ny fitaovana ilaina hanatrarana ny ODD

Teboka telo lehibe no nivoitra nandritra ny atrik’asa fakan-kevitra mahakasika ny Tondron’ny Fahantrana marolafy (Indice de Pauvreté Multidimensionnelle-IPM): famaritana miaraka ny atao hoe IPM;

 

fikajiana ny tondro ho an’ny firenena sy ireo faritra; ary famolavolana ny tatitra mahakasika ny toeran’ny firenena mitaha an’io tondro io ho toy ny fitaovana fanaraha-maso amin’ny fanatanterahana ny politika isan’ambaratongany hahatrarana ny tanjon’ny fampandrosoana lovainjafy (ODD). Izany atrik’asa izany dia tafiditra indrindra amin’ny fanatrarana ny tanjon’ny fampandrosoana lovainjafy (ODD) sy ireo firotsahana amin’ny fanatontosana ny diary 2030. Ny fanaraha-maso ny IPM no ahafahana mametraka ireo politika izay fanenana ny tahan’ny mponina mijaly, mandray anjara koa amin’ny fampihenana mivantana ny fahantrana marolafy. Hahafahana mamolavola ny toerana misy ny fahantrana marolafy eto Madagasikara ny famaritana miaraka ny IPM. Ny INSTAT no miandraikitra ny fanoratana ny tatitra ary ny DGEP kosa no mandrindra izany. Nikarakara izany ny Ministeran’ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, notohanan’ny PNUD tamin’ny alalan’ny tetik’asa “Planification du Développement, Secteur Privé et Emploi” (PDSPE).

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny CoronavirusHananan’ny Paramed trosabe ny fanjakana

Efa nivoaka tanteraka tao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana isika eto Madagasikara. Efa voafehy amin’ny ampahany ihany koa ny valan’aretina Covid 19 hoy Ralibera Jerisoa, filoha nasionalin’ny sendikan’ny Paramed eto Madagasikara.

 

Ny mampalahelo anefa hoy izy dia toa zary adinon’ny fanjakana izahay. Hatreto mantsy ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana miisa 16.000 mianadahy mianaka dia mbola tsy nisy naharay ilay “indemnité de requisition” izy ireo izay zonay feno hoy izy. Nanomboka ny 20 martsa lasa teo no tokony ho nandray 30.000 na 36.000 Ar isan’andro izy ireo saingy mbola tsy nisy nahazo izany hatreto. Ankoatra izay dia nambaran’ity filoha nasionalin’ny sendikan’ny Paramed eto Madagasikara ity ihany koa fa mbola tsy naharay ilay “indeminité d’eloignement speciale” ihany koa ny ankamaroan’izy ireo, didim-pitondrana nivoaka tamin’ny taona 2017. 10 volana raha kely ny « rappel »  tokony ho raisin’ny Paramed iray amin’io hoy hatrany ny fanazavan’ity tompon’andraikitra ity. Nomarihiny manokana moa fa mety hihafara amin’ny fitokonana ny fitakiana tahaka izao raha tsy mihaino ny Fitondram-panjakana. Marobe ihany koa mantsy ireo Paramed mijaly amin’izao hoy izy vokatry ny tsy faneken’ny lehibe ho diso hany ka ireo madinika hatrany no voaporiporitra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivellino Ravelomahazo“Tokony hihetsika ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa”

Raha misy ny fidanganana vidim-piainana na fitotonganam-bola na sandam-bola na fiakaran’ny vidin’entana moa izany no valiny eny anivon’ny tsena dia miankina amina zavatra maro, hoy ny mpamakafaka raharaham-pirenena, Rivellino Ravelomahazo.

 

Nisy iny Covid 19 izay nahazo izao tontolo izao iny. Vokatry ny fihidian’ireo sisintany maneran-tany dia tsy afaka nanao ny fandraharahana ara-barotra araka ny tokony ho izy daholo ny mpandraharaha. Izay fotsiny dia efa niteraka fatiantoka ho an’ny mpandraharaha dia ny mpanjifa no akany izay fatiantoka nanomboka ny febroary no nankaty izay. Rehefa te hiaro tena izy dia hoe nilatsaka ny tahan’ny ariary dia noho izany hampiakatra vidin’entana izahay. Voalohany indrindra aloha dia ao ny tomponandraikitra eo anivon’ny raharaha ara-barotra eto amin’ny tany sy ny firenena. Misy ireo komisera sy mpanara-maso misahana izany tokony handray ny andraikiny manoloana ny fanararaotana ny mpanjifa ireny. Eo koa ny INSTAT izay mamoaka ny taham-piakaram-bidim-piainana na “taux d’inflation” dia iny no hampidirina ao anatin’ilay vidin-javatra mba hampanara-dalana ilay izy. Tokony hihetsika koa ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa satria ny manohitra izay endrika fanararaotana izay no tena asany. Isika mpanjifa koa, hoy hatrany izy, afaka manafay amin’ny alalan’ny tsy fividianana ireny entana hanararaotana ireny, indrindra, raha toa ka tsy filana an-davan’andro.

J. Mirija

Legende: Rivellino Ravelomahazo

Tia Tanindranaza0 partages

Alaotra Mangoro Nomena fiofanana ireo tanora

Tanora 93 no nisitraka fampiofanana amin'ny taranja informatika, "électricien batiment" ary ny "machiniste ouvrier" avy amin` ny sampan-draharahan’ny Fampianarana Teknika sy ny Fanofanana arak’Asa Alaotra Mangoro.

40 mianadahy no niofana momban’ny informatika, izay naharitra iray volana. Tanora miisa 40 kosa no niofana mahakasika ny sampana "éléctricien Batiment" izay naharitra 10 andro ary tanora 13 ho an'ny sampana " Machiniste ouvrier" izay notanterahina mandritry ny 3 volana. Tombontsoa manokana ho an’ny tanora izao fanofanana izao, satria afaka miatrika ny tsenan’ny asa avy hatrany izy ireo aorian'ny fiofanana.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-piotazana lodsia 4-13 novambra no fandraisana fangatahan’ny mpanangom-bokatra

Ho avy ny lodsia na tsy mbola namoaka daty ofisialy hisokafan’ny taom-piotazana aza ireo Faritra tena mamokatra ity voankazo ity.

 Nanao fampahafantara miantefa amin’ireo mpanangombokatra sy ireo mikasa hitatitra io vokatra io ny Faritra Atsinanana dia fa ny 4 ka hatramin’ny 13 novambra ho avy izao no fandraisana fangatahana. Fotoana fohy no ahitana ny lodsia. Manondrana lodsia 17.500 taonina eo i Madagasikara isan-taona mankany Eorôpa. Efa nanafika tsena hafa ihany koa ny lodsia malagasy. Baraingo ny amin’ity taona ity manoloana ny fisian’ny valanaretina covid 19, izay manomboka mirongatra indray any Eorôpa, ka mahatonga ny firenena sasany niverina nihiboka sy nanidy ny sisintaniny.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana ny toekarem-pirenena FrantsayHanokanana tetibola 15 miliara euros isam-bolana

Taorian` ny filoha frantsay Emmanuel Macron izay nanambara fa miverina mihiboka i Frantsa manomboka anio, dia ny praiminisitra Jean Castex no nitondra ireo teboka ho tsara ho fantatra amin` ny fiatrehana ny valanaretina Covid 19.

 

Ankoatra ireo fepetra ara-pahasalamana sy toromarika ho an` ny fampianarana dia anisan` ny tena nisongadina ny fiatrehana ny aretina amin`ny lafiny ara-toekarena. Ny fihibohana dia fahavalon` ny orinasa mihitsy satria dia mamono antoka noho ny tsy fahafahana miasa. Nanapahan-kevitra anefa ny fanjakana frantsay fa hanoahana ireo sehatra tsy miankina ka hanokana vola mitentina 15 miliara euros isam-bolana entina atrehina ny fihibohana. Nanambara moa ny minisitry ny vola, Bruno Le Maire, fa ho fanohanana ireo orinasa no tanjona amin` izany. Ohatra: ireo orinasa na sehatry ny varotra mampiasa olona latsaky ny 50 isa ka voatery tsy miasa dia hisitraka tohana ara-bola 10 000 euros na inona na inona ny sehatra misy azy sy ny latsakemboka ara-tsosialy aloany. Amin` ny ankapobeany dia hanokana 6 miliara euros isam-bolana ho fanohana ireo orinasa. Mahakasika ny fampindramam-bola hiantohan`ny fanjakana dia hahemotra herintaona ny famerenana izany. Ho fanohanana ireo orinasa salatsalany sy ireo mpivarotra indray dia manentana ny minisitry ny vola amin` ny fampidirana azy ireo amin` ny nomerika. Izany rahateo no fitiavan-tanindrazana ara-toekarena, hoy izy. Ireo fepetra ireo, araka izany, dia hitentina 15 miliara euros isam-bolana, hoy ny minisitry ny vola hatrany, izay mitsinjara toy izao: 6 miliara ho an`ny fanampiana, 7 miliara ho an`ireo sehatrasa amin`ny ampahany, 1 miliara ho an` ny tsy fandoavana ny latsakemboka eo amin`ny fiahiana ara-tsosialy, 1 miliara ho an`ny hofan-tranon` ireo orinasa. Tafiditra ao anatin` ity tohana ity ihany koa ny fanampiana ho an`ireo tompon-trano. Raha misy tompon-trano ka vonona handefitra hofan-trano iray vola dia hahazo fampindramam-bola 30% amin`io saran`io hofantrano io, hoy hatrany ny minisitra Bruno Le Maire. Ho an`I Madagasikara moa dia tsy hita mazava ny fanampiana ataon'ny fitondram-panjakana ny sehatra tsy miankina anatin'ny ara-dalàna. Andrasana araka izany ny mba vahaolana maika avy amin`ny fanjakana raha sanatria ka miverina amin` ny andiany faharoa ny aretina eto amintsika.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny Filaminam-bahoakaNahazo fitaovana avy amin’ny PNUD

Nanolotra fitaovana ho an’ny sampan-draharaha miady amin’ny aretina SIDA eo anivon’ny Ministeran’ny filaminam-bahoaka ny PNUD omaly.

 

Fitaovana toy ny ; ration de combat, solosaina entin-tanana , imprimante , cartouche encre , no natolony tamin’izany ka nisolo tena ny mpanome tamin’izany Ramatoa Anna Cichocha anisan’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny PNUD. Nandray izany nisolo tena ny Minisitry ny filaminam-bahoaka kosa ny Sekretera Jeneralin’ny Minisitera ; ny Contrôleur Général de Police Rakotondravelo Herilanto Iangotiana izay nilaza ny maha-zava-dehibe ny fahazoana ireto fitaovana ireto amin’ny fanatanterahana ny asa ao amin’ity sampan-draharahana iray ity.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Eric Rabeharisoa “Mila mitady lalan-kafa hanavotana ny toekarena isika”

Sady mampalahelo no tsy manome traikefa ny zava-misy maneran-tany ankehitriny, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika, Leader Fanilo, tarihin’ny filohany Jean Max Rakotomamonjy, Eric Rabeharisoa.

Taona maty no azo ilazana ny taona 2020. Te iresaka kely ny momba ny toekarena aho, hoy izy. Nisy fanambarana maro tato ho ato nataon’ireo mpandraharaha, indrindra, ny resaka harena an-kibon’ny tany. Mitaraina izy ireo. Eo ny mbola tsy famoahana fahazoan-dalana hitrandraka. Fantantsika fa an-taonany maro io no nikatso. Azontsika tenenina fa marika fa hoe toy ny tsy vonona isintona ny mpandraharaha avy any ivelany isika hitondra traikefa eto noho io. Mitady vola ny fanjakana Malagasy dia mazava ho azy fa isan’ny sehatra ahazoana izany ny harena an-kibon’ny tany. Miresaka isika sata vaovao mifehy ny fitrandrahana izay azo tenenina hoe mamono toekarena satria ireo olona ireo fantantsika fa manana ny safidiny maneran-tany hoe any Tanzania, Mozambika, Angola, Australia, Kanada no afaka mametraka ny petra-bolany. Isika anefa misintona ireo olona ireo hanao izany eto Madagasikara. Tokony izany isika hiseho mazava hoe tany azo itokisana amin’ny lafiny toekarena hametrahana petrabola eto. Voa mafy koa izao ny fizahantany satria Madagasikara amin’ny maha nosy azy dia miantehitra amin’ny fahatongavan’ny mpizahantany avy any ivelany. Ireo firenena misy mpizahantany mandalo eto toa an’i Frantsa, Alemaina, Italia dia mikatona avokoa fa tsy vitan’ny hoe isika fotsiny. Sarotra ny mamerina ireny na inona atao. Izay no mahatonga ahy hiresaka ilay harena an-kibon’ny tany satria tokony mitady lalan-kafa haingana isika. Sarotra amin’ny fanjakana ny manazava ny fiakaran’ny vidim-bokatra eto ankehitriny. Mihena ny famokarana dia mihena koa ny sandam-bola. Tsy azo adino koa fa ireo orinasa lehibe toa an’i QMM sy Ambatovy dia anisany mamatsy ireny sanda na “devise” ireny dia tsy afa-miasa araka ny fahafahany mampiankatra ny harinkarena eto. Tokony hamory ny hery rehetra, noho izany, hoy hatrany izy ny filoham-pirenena, hijery ny hahafahana manampy ireo orinasa ireo sy ny hivoahana amin’izao olana izao. Tsy tokony ho mpanohitra sy mpanohana intsony no resaka izao fa Malagasy, hoy izy.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gothlieb ao amin’ny Trano bongo “Haverina ny volan’izay tsy miomehy…”

Anio hariva amin’ny 7 ora no fotoana hiarahana amin’i Gothlieb etsy amin’ny Trano bongo Tanjombato ao anatin’ny hetsika Feo d’artifices tour.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vohibato Fianarantsoa Mpirahavavy ahiana ho matin’ny pesta

Mpirahavavy iraitampo nonina tao amin’ny Fokontany Ampisaonana, distrikan’i Vohibato Fianarantsoa manakaiky ny tandavan’ala no indray namoy ny ainy ny 09 septambra lasa teo.

 

 Raha araka ny feo mandeha dia ahiana ho pesta no nahafaty azy mirahavavy ireto. Akaiky voalavo mantsy ilay tanana. Tara loatra anefa vao tonga saina nitondra azy ireo tany amin’ny CSB II ny fokonolona ka fotoana fohy taorian’izay dia namoy ny ainy izy ireo. Ankoatra izay dia olona 3 mianaka ihany koa no nifanesy narary tahaka azy mirahavavy ireto tao amin’ny Fokontany Antarandolo ny 23 sy 24 septambra lasa teo. Na izany aza anefa dia efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy ireto farany. Tsy hipetra-potsiny anefa ireo tompon’andraikitra any an-toerana fa hidina ifotony ao amin’ilay tanana nisy azy mirahavavy namoy ny ainy ireo hisambotra voalavo hanamarinana marina raha tena pesta tokoa no nahafaty azy ireo na tsia. Mialoha izany anefa dia efa nomena fanafody iarovana amin’ny pesta avokoa ireo olona nifandray taminy sy ny fianakavian’ireo marary hafa. Efa nofendrahina ranom-panafody ihany koa ny tanana mba tsy hiitaran’ny aretina.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Lakandranon’i PangalanesOmena fiofanana ireo mpampiasa azy

Ao anaty fiofanana ireo "skippers" na mpitondra sambo vedety misy motera any amin'iny faritra atsinanan'ny nosy iny.

Nanomboka tamin'ny alatsinainy teo ka hifarana anio 26 hatramin’ny 30 oktobra ny fiofanan'izy ireo izay karakarain’ny Agence Portuaire, Maritime et Fluviale (APMF), rafitra eo ambany fiahian’ny Ministeran’ny Fitaterana, ny Fizahantany ary ny Famantarana ny toetr’andro (MTTM). Miompana amin’ny resaka teknika sy ny fiarovana ny fiofanana. Tanjona dia ny hahamatihanina ireo mpandray anjara rehetra, mba fitsinjovana ireo mpandeha ary ny filaminana eo amin’ny fitaterana andranomamy ao amin’iny Lakandranon’i Pangalanes iny. Natao ho an’ireo mpitondra vedety misy motera efa miasa amin’ny Lakandranon’i Pangalanes ity fiofanana ity. Ankoatra izay dia anisan'ny zavatra ianaran’izy ireo betsaka ihany koa ny momba ireo tarizotra amin’ny fitaterana an-dranomamy fa indrindra ireo andinin-dalàna samihafa mifehy ny fitaterana andranomamy. Mbola hotohizana any Mahanoro ny fiofanana izay hiantomboka amin'ny 02 hatramin’ny 06 novambra ho avy izao, ao anatin'ny dimy andro misesy.

 

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Festival des jardins 2 Higohana ny hakanton’ny voninkazo

Nosokafana tamim-pomba ôfisialy omaly etsy amin’ny Alliance Française Andavamamba ilay hetsika “Festival des jardins” andiany faharoa karakarain’izy ireo, hifarana amin’ny Sabotsy.

 

Ity no hetsika voalohany notontosainy sy nanasany olona taorian’ny fihibohana raha araka ny fanazavan-dRaharinosy Monique, lehiben’ny filan-kevi-pitantanana eo anivon’ny AFT Andavamamba. Na izany aza dia tena fahombiazana tanteraka no azon’izy ireo. Am-polony maro mantsy ireo mpandray anjara tonga izay ahitana ireo mpikarakara voninkazo sy zaridaina matihanina avokoa. Karazam-boninkazo an-jatony kosa no harantin’izy ireo sy hamidiny ao an-toerana. Manomboka amin’ny 1.000 Ar ka hatramin’ny 300.000 Ar ny vidiny miankina amin’ny karazany sy ny habeny ary ny hatsarany. Toraka izany koa ireo voankazo baonsai ho an’ireo izay tia sy mankafy azy ireny. Miaraka amin’ny fitoeram-boninkazo mahafinaritra sy ny kifafa vita amin’ny plastika famafana tokontany sy zaridaina izany raha toraka izany ihany koa ireo zezika fanao amin’ny voninkazo. Hampiavaka ny hetsika moa ny fisian’ny fampianarana ny tanora momba ny écosysteme hahafahantsika rehetra migoka ny tombontsoa azo avy amin’ny fiarovana sy fikajiana ny tontolo iainana. Olona mihoatra ny 5.000 isa no andrasana ho avy hitsidika ny hetsika raha 1.000 Ar kosa ny vidim-pidirana.

Pati

 Legende : Ny lehiben’ny filan-kevi-pitantanana eo anivon’ny AFT Andavamamba Raharinosy Monique

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny HalloweenHandefa ny horonan-tsary HANTÉS ny Canal Plus

Hankalazaina ny sabotsy 31 oktobra ho avy izao ny fetin’ny halloween. Tsy ho diso anjara amin’ny fanamarihana izany ny Canal Plus Madagascar hanomezana fahafaham-po ny mpanjifa.

 Hamoaka horonan-tsary mihetsika vaovao mifandraika amin’izany izy ireo. Ny 02 Novambra ho avy izao no handeha mivantana ao amin’ny Canal Plus izany, mitondra ny lohateny hoe : “Hantes”. Somary mampatahotra ity horonan-tsary mihetsika ity nefa mahafinaritra ihany koa. I Gareth Crocker no nanoratra namolavola azy, teratany Afrikanina tatsimo nahalafo boky an-tapitrisany maro maneran-tany. Midoika izany fa mankany amin’ny kalitao sy tsaratsara kokoa hatrany ny tolotra horonan-tsary omanin’ny Canal Plus ho an’ny mpanjifa rehetra. Tato anatin’ny 2 taona rahateo izay dia manomboka miara-miasa sy mamokatra ireo horonan-tsary Afrikana marika CANAL+ ORIGINAL toy ny ilay horonan-tsary mihetsika L’amour à 200 metres, Invisible….izy ireo izay ezahin’izy ireo hampitomboana hatrany ka hahazoana mamoaka horonan-tsary vaovao am-polony isan-taona. Ahitana fizarana valo moa ity horonan-tsary mihetsika Hantes ity samy haharitra 45 minitra. Efa nisy ny horonan-tsary mihetsika fanandraman-tsira nalefan’izy ireo ho an’ireo fizarana roa voalohany tetsy amin’ny Canal Olympia Andohatapenaka nampahafantarana ny mpankafy ny tena fototr’ity horonan-tsary mihetsika ity. Isaky ny alatsinainy amin’ny 07 ora sy sasany kosa no handeha ao amin’ny Canal Plus izany hanasana ny mpanjifa rehetra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy Miara MiaingaManomana fifidianana filoham-pirenena ?

Raha ny vaovao miely dia hiala tsy ho eo anivon` ny governemanta intsony ny antoko Malagasy Miara Miainga vao vita ny fifidianana loholona.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Misoko miadana

Misoko miadana toa tsy re tsaika akory ankehitriny ireo olana maro atrehin’ny firenena.

 Hita ho ezahana mba hanakona azy ireny ny nampiatoana ny hahamehana ara-pahasalamana izay efa kely sisa dia ho tapa-bolana izao. Manomboka indray ny fanapariahana hoso-baovao izay tsy hay aloha izay tena ao ambadik’izy ireny fa isan’ireo mahavariana ny saina sy mahaverivery dia ny valalabemandry tsy hahatsiaro ny fahasahiranany isan’andro. Etsy ankilany ireo mandinika sy mamakafaka ny raharaham-pirenena anefa dia toy ny mahita sy manondro amin’ny tanany mihitsy, raha atao toy ny sarisary ny filaza azy, hoe iny ilay toekarena fa mitotongana. Iny koa ilay sandam-bola fa miha torovana. Ny vahoaka Malagasy efa zatra mihafy sy nampihafiana hany ka toa mahazaka hatrany ny taingim-bozona nampisedrain’ireo mpitondra nifandimby azy. Fitiavana sisa no mampitsiriritra, hoy ny hiran’ny mpanakanto izay, fa efa niaretan’ilay “gasy kely” avokoa izao tsy fanjarian-toetran’ny ankamaroan’ireo mpitondra sy mpanao politika rehetra izao. Asa mandra-pahoviana anefa izay kiribibin’ny valalabemandry hiaritra ny tsy fahaiza-mitantana sy tsy fahaizana politika miseho lany ankehitriny izay. Ny hirariana hatrany aloha, fara faha keliny, dia ny hivahan’izany rehetra mba tsy hiverenan’ny sanatria krizy mivaivay indray. Averina hatrany fa efa maro izay soso-kevitra nifamoivoy izay na teo amin’ny resaka fanarenana ny toekarena io na ny fanarenana sosialy. Ireo sehatra miisa 2 ireo moa izany no tena mangirifiry amin’ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy. Ny mpandraharaha tsy afa-mihary arak’izay hiheverany azy. Mihena ny famokarana sy varotra azo atao. Mazava ho azy, mihena toy izany koa ny tombony miditra ary io no tena mampikaikaika ny maro ankehitriny satria ataony mpampiasany miantraika aminy. Efa mba mailo sy mitady vahaolana maharitra amin’izany ve ny mpitondra sa mbola mandrimandry sy manonofy hatreo amin’ny mason’izao tontolo izao hitodika aty fotsiny ihany ?

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’i Barea sy Elefanta Mangataka fanemorana i Nicolas Dupuis

Ny alarobia lasa teo dia nanao fanambarana ny filoham-pirenena frantsay fa miverina amin'ny fihibohana indray ny ao Frantsa, hoy ny mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, Nicolas Dupuis.

Voalaza tamin'izany fa mikatona ny sisintany ao Frantsa ankoatry ny firenena Eoropeanina. Iarahantsika mahafantatra anefa fa ao Frantsa daholo ny ankamaroan'ireo mpilalaontsika ireo no milalao ary miisa 17 be izao. Tamin'ity maraina ity ary ny tenako dia nifampiresaka tamin'ny FMF mba hitady hevitra any amin'ny CAF ny mba hanemorana io lalao io, hoy hatrany ity mpanazatra ity omaly. Sarotra ny lalana lalovan'ny baolina kitra manerana izao tontolo izao noho ny fisian'ity Covid-19 ity. Mirary fahasalamana ho an'ny rehetra ny tenako. Araraotiko ihany koa, hoy hatrany izy, ny miarahaba sahady ny filoha Ahmad sy mirary soa azy ho lany soaman-tsara ka hitantana indray ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra na CAF.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Derasolo monina eny Morarano Tsy hita hatramin’izao ilay olona nandona azy

Lehilahy lehibe manodidina ny 60 taona eo ho eo antsoina hoe : Derasolo no voadonan’ny moto ny Alarobia hariva teo ka naterin’ilay nandona azy teny amin’ny hôpitaly.

Tsy hita intsony anefa ilay olona nanatitra azy raha araka ny fampitam-baovao ka navoakan’ny hôpitaly ity rangahy ity. Eo an-danin’izay dia tsy fantatra ihany koa izay havany. Etsy amin’ny tsenan’i Mahamasina ny lehilahy no maka aina sy miandry izay olona afaka hanampy azy omaly koa hanaovana antso avo amin’ireo fianakaviany na izay olona mety mahalala azy.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisolokiana etsy sy eroaIzay taitaitra dia roboka, ny mailo tsy tratra

Olona maro no nitaraina tany Toamasina fa hoe voasoloky.Manodidina ny 85 tapitrisa ariary raha natambatambatra ny vola efa lasan’ilay mpisoloky ;

 

milaza ity farany fa hoe mahita asa ao an-tampon-tananan’i Toamasina ary avy eo misandrahaka any amin’ireo distrika hafa manodidina azy sy ny ambanivohitra.Nambaran’ilay mpisoloky izay mitondra ny anarana hoe Manantsoa Modeste araka ny fitantaran’ireo vavolombelona moa fa hoe ao anatin’ny tetikasan’ny filoham-pirenena izany asa izany.Ny volana jolay 2020 teo izany resaka rehetra izany, mazava ho azy fa maro no roboka satria tsy misy na tena very asa mihitsy.Hifarana ihany anefa ity ny volana oktobra, tsy hita izay asa no sady tsy hita popoka ilay milaza fa mahita asa sy afaka mampiditra olona.Tonga saina ireo voaSoloky ka nivondrona sy nikaroka ny fokontany voalaza fa fonenan’ilay rangahy ; tao no nahafantarana fa efa maro no nitaraina noho ny nataony, izy amin’io tsy hita popoka.efa tafapetraka eny amin’ny mpitandro filaminana ny fitoriana ary mandeha ny fanadihadiana.Taorian’Antananarivo izany dia tonga any Toamasina indray ity fisolokiana milaza fa mahita asa ity.

Tokony ho mailo foana

Ny tena marina efa nisy hatry ny ela ny fisolokiana fa miovaova fotsiny ny endriny ; ity hoe mahita asa ity izao dia efa tany amin’ny fiandohan’ny taona 2000 no fanaon’ny olon-dratsy ka ny asa tany amin’ireo firenena Arabo toa an’i Liban sy Koweit no nampilendalendana ny olona.Taty aoriana dia nambara indray fa mahatafiditra olona ho zandary na polisy ireo mpisoloky ; anisan’ny fisolokiana efa fanaon’ireo olon-dratsy ihany koa ny hoe afaka mampiditra olona ho mpiasan’ny ministeran’ny vola Antaninarenina sy ho mpiasan’ny fadin-tseranana.Milaza ireo mpisoloky fa mahatafiditra mpiasam-panjakana ambony sy ny maro hafa.Izao dia fampanantenana hahazo amin’ny tsena-barom-panjakana na hiasa amina tetikasa goavana indray no paikady ampiasain’ireo mpisoloky.Misy zavatra roa lehibe mila fantatra tsara ho an’ny olom-pirenena mba tsy hampijabaka : tsy maintsy misy fanambarana sy taratasy ofisialy mivoaka amin’ny gazety sy ny haino aman-jery foana rehefa misy tolotr’asa, na ho an’ny fanjakana io na ho an’ny sehatra tsy miankina.Faharoa, tsy misy resaka mandoa vola izany mihitsy rehefa mitady asa.Raha ny tokony ho izy, dia azo raisina ho mpiray tsikombakomba amin’ny mpisoloky ireo olona manome vola azy satria te ho tafiditra ho mpiasam-panjakana na te hahazo ny tsena amina tetikasa iray.Kolikoly no famaritana izany.Raha ny tokony ho izy dia samborina avy hatrany ireny olona ireny hatao fanadihadiana, saingy tsy mbola izay aloha no zavamisy.Na inona na inona fahasahiranana, tena mila mailo ny tsirairay amin’ity resaka hoe mandoa vola dia tafiditra miasa satria asa no tadiavina fa mety ny kely nananana indray no hanjavona.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanarenana JIRAMAFantson-drano tranainy 5,2 km no efa voasolo

Anisan’ny paikady hanalefahana ny olan’ny famatsian-drano eto Antananarivo sy ny manodidina ny fanoloana ireo fantsona tranainy sy manary rano.

Natomboka ny volana martsa lasa teo ny fanoloana izany izay mirefy 90 km eto Antananarivo. Faritra 18 no hanatanterahana ny tetikasa dia Anosipatrana, Ambohitsoa, Soavimasoandro, Anjanahary IIO, Anjanahary IIN, Ambanilalana Itaosy, Itaosy Cité, Soanierana IIIJ, Ambondrona , Andravoahangy Atsinanana, Antohomadinika, Ambodirotra Antsakaviro, Antanimora Ampasanimalo , …. Mbola an-dalam-panatanterahana kosa ny eny Ambanilalana Itaosy, izay an-taonany maro no nijaly rano . « Misy fiovana ny fahazoana rano na dia mbola tsy 100 % aza. Teo aloha zara raha mahazo rano amin’ny alina na tena tsy mahazo mihitsy. Hatramin’ny nanatanterahina ny asa fanoloana fantsona anefa dia hita fa niakatra ny tosiky ny rano », hoy ny fanehoa-nkevitry ny mponina eny amin’ny fokontany Akany Firaisana, Itaosy. Fanehoan-kevitra izay notohanan’ny Filohan’ny fokontany eny an-toerana, Andriamampionona Miora sy ny Filohan’ny fokontany Ambanilalana ihany koa, Voahary Lalao Nomenjanahary, izay samy nankasitraka ny asa vita. Fanoloana fantsona tranainy sy manary rano 10 km no kendrena amin’izao dingana voalohan’ny tetikasa izao ka 5,2 km no efa voasolo ary fampidiran-drano 611 kosa no voafindra amin’ny fantsona vaovao. Tanjon’ny tetikasa ny hamatsiana rano tsy ankiato ireo mponina, ny hampihenana ny fatiantoka, hamenoana ny famokarana sy ny fitsinjarana rano amin’ny alàlan’ny fanoloana ireo fantsona tranainy sy manary rano amin’ny tambazotram-pitsinjirana rano, ary hitsirihana sy hanafoanana ihany koa ny fampidiran-drano tsy ara-dalàna.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AnalakelyNihotsaka ilay tranobe, olona 5 no naratra

Nitrangana fihotsahana tao amin’ny tranobe iray fampiasan’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina tetsy amin’ny Arcade Analakely omaly alakamisy 29 oktobra 2020,

 

 tokony ho tamin’ny 11 ora sasany atoandro teo; ilay CEMDLAC te aloha izy ity. Raha araka ny fampitam-baovao dia efa simba be nandritra ny taona maro io trano io ka izao nirodana tamin’ny ampahany izao. Noho izay antony izay indrindra no antony nanalan’ny Ministera ireo mpiasa niasa tao ary nanakaramany orinasa hafa hanao ny fiambenana maika aloha noho ny efa firotsahan’ny ranon’orana. Nasiana “échaffaudage” ny trano araka izany mba hahafahana mandrodana azy tsikelikely ka tao anatin’izay asa fandrodanana izay indrindra no nisy nihotsaka ny tany amin’ny farany ambony ka naharatrana mpiasa miisa 5, ary ny 1 tamin’izy ireo dia naratra mafy teo amin’ny lohany ka nentin’ny Mpamonjy Voinan’ny Kaominin’Antananarivo Renivohitra tany amin’ny hopitaly mba homena fitsaboana. Tsara ny manamarika fa tsy nisy ny aina nafoy.Ankoatry ny mpamonjy voina dia tonga teny an-toerana nanamafy ny fitandroana filaminana ny avy eo anivon’ny polisy nasionaly, polisy monisipaly sy ny maro hafa koa, hoy hatrany ny fampitam-baovao.

J. Mirija sy Pati

Tia Tanindranaza0 partages

SolombavambahoakaHanao tamberin`andraikitra misimisy kokoa

Nihaona tamin’ny Birao Maharitry ny Antenimieram-pirenena izay notarihin’ny Filohany Razanamahasoa Christine ny Fikambanan’ny fiarahamonim-pirenena sy ireo rafitra maro samihafa, omaly.

Ny tanjon’ny fihaonana dia ny hanatsarana ny endriky ny Antenimiera amin’ny alalan’ny tamberin’andraikitra. Marihana fa depiote miisa 95 no nanao sonia ny « Charte de responsabilité » tao alohan’ny fifidianana tamin’ny 2019. Ny tamberin’andraikitra dia azo porofoina amin’ny fanatanterahana ireo tatitra tokony ataon’ny solombavambahoaka amin’ireo nifidy azy, ny fanambaram-pananana sns… « Efa napetraka ny « Plan stratégique pour le développement de l’Assemblée nationale » entina hanatsarana izany rehetra izany, toy izany koa ny fanohizana ny fandinihana ilay tolo-pehin-kevitra mikasika ny « code d’éthique et de déontologie des Députés» » hoy hatrany ny filohan` ny Antenimieram-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy ampy fahalalana ny MalagasyVao mainka koa manabado ny mpitondra

Mihevitra ny Malagasy ho bado ny mpitondra eto amintsika. Porofon’izany, ohatra, ny filazan’izy ireo zavatra izay iaraha-mahalala izao fa tsy mitombina. Manamora ny fanambakana ataon’ny mpitondra ihany koa ny fari-pahalalan’ny Malagasy.

 Ny 20%n` ny Malagasy mantsy no tsy niditra an-tsekoly mihitsy. 45% an'ny Malagasy dia latsaky ny 15 taona. Ny mpitondra mifandimby anefa tsy nanome lanja ny fanabeazana. Tsy voadinika tsara ny fandaharam-pianarana, hoe mifandraika amin` ny filàn'ny malagasy ve? Atao dika mitovy fotsiny amin` ny any ivelany. Tsy omena lanjany ny mpampianatra dia lasa manao alasafay ny asa fampianarana. Tsy mitovy ny fanabeazana azon'ny ankizy. Ny an'ny mpanam-bola mahatakatra sekoly manome fampianarana azo lazaina ho feno kokoa. Ny zanak'olona sahirana, misy aza tsisy tafo akory ny sekoliny. Noana izy, mangatsiaka izy rehefa ririnina, mandeha tongotra lavitra izy mamonjy sekoly. Vetivety koa izy dia ajanona tsy mianatra, satria tsy maharaka amin`ny fandoavana ny vola ilaina ny ray aman-dreny. Tsy mitovy vintana ny ankizy ka misy ny bado kokoa noho ny hafa. Andaniny, 50%n` ny Malagasy dia anelanelan` ny 15 taona hatramin` ny 45 taona, izany hoe tanora. Maro koa no kitaitaitra sy revon'ny manjelanjelatra be. Mazava be sy mila mianatra sy mampiana-janaka isika. Dia io ilay krizy miverimberina satria rehefa tsy mandeha ny tontolon'ny fampianarana dia mora ho an'ny mpanao pôlitika ny manabado ny vahoaka. Zava-dehibe ny fanabeazana. Ny taranaka no ho avin’ny firenena. Raha ireo no voavolavola tsara ny toe-tsainy dia handroso ho azy ny firenena. Ny fanabeazana ho olom-pirenena vanona izany no tokony ho vaindohan-draharahan’ny fitondrana ankehitriny. Ny zava-misy anefa dia ny fitadiavana sy fahasahiranana eo ihany fa ilay tsy fahampiana fahalalana no mahatonga ny malagasy tsy afaka mandinika intsony. Tonga dia ny fo sy ny kibo noana no miteny ka tsy mahagaga raha tsy lasa lavitra ny saina. Izany no mahatonga ny malagasy mora ampiesonina!

\Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Natiora “Fotoana tokony hahafahan’ny Malagasy mivoatra izao”

Izao no fotoana tokony hahafahan’ny Malagasy mivoatra sy miseho, hoy ny antoko politika Natiora, tarihin’ny filohany Mihari-Ni-Rencho.

 

Manana harena maro isika eto, akora fototra. Misy orinasa fanamboaran-tsavony eto, maninona raha ireo no ampiana? Tsy mahafehy ny asany ny fanjakana. Tsy misy raiamandreny eto, hoy ny filohan’ny antoko. Hitandrina ny lalampanorenana no fianianana natao kanefa ny hanova izany no maha maika nony tonga eo. Ao anatin’ny hahamehana ve no tokony hanaovana fizarazaram-paritra? Fifidianana ben’ny tanana amina kaominina miisa 24 aza mbola tsy vita. Mitotongana io ny vidin’ny lavanilina. Inona no ataon’ny fitondram-panjakana aminy any amin’ny faritra avaratra? Ho avy ny litchi. Inona no fepetra efa noraisin’ny fitondrana momba izany? Mirongatra ny asan-dahalo. Izaho nanana fianakaviana voatafika, hoy ny filohan’ny Natiora, saingy hatramin’izao tsy misy mangirana ny raharaha. Izahay antoko Natiora moa mivoy ny fanjakana tan-dalana sy ny fitsarana sosialy ary ny vahoaka misitraka feno ny zony. Efa manomana ny fiatrehana fifidianana hoavy. Hivoy koa izahay, hoy ny Antoko, mba tsy hisian’ny hoe mpiasam-panjakana hilatsaka dia maka fiatoana voafetra na “disponibilité” na koa hoe milatsaka amin’ny anaran’ny mahaleotena. Aoka, hoy ny Natiora, mba olona avy amina antoko amin’izay no hilatsaka ho fidiana.

J. Mirija

Legende: Ny filohan’ny antoko Natiora

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana loholonaMandeha sahady ny fampielezan-kevitra

Raha mbola amin` ny 18 novambra izao no voafaritra ny daty hanombohana ny fampielezan-kevitra ho amin` ny fifidianana izay ho loholona amin`ny 11 desambra izao saingy efa misy sahady no tsy mahandry tantana.

 

 Efa mandeha ny karazana fampielezan-kevitra ataon` ireo olona mikasa hilatsaka amin`izany fifidianana izany. Raha nametraka ny samboadin` ny ben` ny tanàna voafidy tany Mandoto, faritra Vakinakaratra, faritanin` i Antananarivo, dia mahavarina sahady no nahitàna ireo kandidà avy amin`ny antokon`ny fanjakana, Herimanana Razafimahefa sy Sylvain Rabetsaroana. Tsy ambakan` io ihany koa ny eo anivon` ny fiadiadin` ny Repoblika fa dia tonga nanotrona izany lanonana izany i Pierre Houlder, izay tale jeneralin` ny raharaha politika. Mbola hita tany Mandoto koa ny filohan` ny antoko AVI, Norbert Lala Ratsirahonana. Mahatsapa ny fitondram-panjakana fa raha ara-statistika dia tsy hahazo ny maro an` isa izy ireo ka ilaina no mikoty ireo ben`ny tanàna tsy miankina sy avy amin`ny fanoherana. Pimaso tsy misy mihoatra ireny no natao tany Mandoto. Raha hiverenana, tsy voafaritra anatin` ny lalàna mifehy ny fifidianana ny fanaovana fampielezan-kevitra mialohan`ny fotoana tahaka izao. Hanairana kosa ny sain` ny mpanao lalàna ny famaritana izany. Na ny olom-pirenena tsotra, ny fikambanana firaisa-monim-pirenena sy ny mpandinika ny raharaham-pirenena dia efa niantsoantso amin’ny tokony hametrahana lalàna mazava momba izay resaka fampielezan-kevitra alohan’ny fotoana izay, saingy na ny fitondram-panjakana na ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana dia samy tsy misy miraharaha an’izany aloha hatreto.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaHamerina ny fitokisan` ny olom-pirenena aminy

Nanatanteraka atrikasa fampiofanana ireo filoham-baomiera maharitra sy filohan’ny vondrona parlemantera eo anivon` ny Antenimieram-pirenena mandritry ny hateloana tany Antsirabe niarahana tamin` ny Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) .

 Hiova tanteraka ny fomba fiasa eo anivon’ny asam-baomiera sy vondrona parlemantera ary ny asan’ny Antenimieram-pirenena amin’ny ankapobeny mihitsy. Hapetraka, araka izany, ny fomba fiasa vaovao eo anivon’ireo rafitra roa ireo. Ohatra ny hanaovan’ny vaomiera maharitra tsirairay programan’asa hotanterahana mandritry ny taona (PTA) izay mifototra amin’ilay asa sy andraikitra tanterahin’ny rafitra tsirairay. Hatsaraina ny fiaraha-miasa amin’ny fiarahamonim-pirenena sy ny fampahafantarana ny asan’ny Antenimieram-pirenena amin’ireo vahoaka mpifidy. Hivoatra tanteraka ny asan’ireo vaomiera maharitra sy mondrona Parlemantera ary hamaly ireo hetahetam-bahoaka. Tanjona amin’izao fanatsarana ny fomba fiasa izao dia ny hiverenan’ny fitokisan` ny olom-pirenena ny Antenimieram-pirenena.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika atao any FianarantsoaTsy noraisin’ny prefe ny delegasionin’ny TIM

Tsy noraisin’ny prefen’i Fianarantsoa omaly ireo delegasionina hampahafantatra ny tatitra ataon’ny depiote mpanohitra ny fitondrana ao amin’ny Magro Fianarantsoa rahampitso sabotsy.

 Araky ny fanazavana nentin’ny mpikamban’ny birao politikan’ny antoko Tiako i Madagasikara, Julien Andriamorasata, dia tokony handray izany anefa amin’ny lehiben’ny faritra azy ny prefe. Na resaka politika io na tsia mba hahafahany mandray fepetra mialoha. Delegasionina matanjaka izahay no avy any Antananarivo, hoy izy, nitalaho mba ho raisiny ary nampiandrasiny elabe teo. Nivoaka izy avy eo dia tsy nasiany dikany izahay fa efa hirava, hono izy. Te hampatsiahy sy hiangavy ireo zandry aho, hoy ity manam-pahaizana momba ny raharaham-panjakana ity, mba hanana fitondran-tenana mpiasam-bahoaka. Raiso ny olona na iza na iza fa manala baraka fanjakana. Lasa moa izy fa tafapetraka ny taratasy ka mino izahay fa hijery tsara izany sy ny lalana mifandraika aminy izy, hoy hatrany ity tekinisianina ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote BrunelleTsy mifankahazo amin’ny mpitondra intsony ?

Niteraka resa-be ny tsy fahazoan` ny depiote voafidy tao Ikongo, Brunelle Razafitsiandraofa, izay lany tamin` ny alalan` vondrona IRD, miteny sy miseho amin` ny haino aman-jerim-panjakana (RNM/TVM).

 

Raha nanontaniana mivantana omaly , ity solombavambahoaka mahakasika ity tsy fahazoana miteny amin` ny RNM sy ny hoe sao mifanindran-dalana amin` ny fizarana faritra Vatovavy sy Fitovinany ity resaka ity, dia hoy indrindra ny navaliny : “tsy mahalala izany aho aloha fa an-dry zareo moa ny tanàna dia izay tiany atao io. Terena aho hanaiky hanala an`Ikongo ho an` ny faritra Fitovinany. Izaho tsy hanaiky. Ny vavako aloha tsy hiteny mihitsy. Ny olo-be ao an-tanàna dia tsy manaiky izany rahateo”. Marihana fa Ikongo no terena alefa any amin`io faritra Fitovinany io hiaraka amin` i Manakara sy Vohipeno. Ankoatra izay dia fantatra ihany koa fa hisy hetsika karakarain' ny fanjakana any Mananjary amin` ny 01 novambra izao. Araka ny loharanom-baovao dia tezitra ny Ampanjaka any an-toerana satria tsy fanaovana fety izany ny fetin'ny Maty izany. Hentitra no nilazan` ny depiote Brunelle Razafitsiandraofa fa “Te hanao défi hoe mahazaka an’i Mananjary ny olona ao ambadik` io resaka io.Tsy hanaiky an` io ny ampanjaka.” Notsipihany hatrany fa mandalo izy ireo amin' io fitondrana io. Raha be indrindra 8 taona eo raha mahazo fe-potoam-piasana faharoa araka ny voafaritry ny lalàmpanorenana. Tsy hanapotehina ny tantara sy ny hoavin` ny faritra izany, hoy hatrany ity depiote ity. Raha tsiahivina dia tsy vao izao ity solombavambahoaka ity no nisedra olana tahaka izao. Ny volana jona lasa teo dia nivahiny tamin` ny fandaharana “kaodalina” ny tenany tamin` ny haino aman-jerim-panjakana. Tsy nivantana moa ny nanatontosana ny fandaharana fa natao vonona ka niandry ny andro nandefasana azy sisa. Taoriana izay anefa, dia nisy ny baiko midina fa tsy mahazo alefa io fandaharana io. Nitsikera mafy ny antsojay nahazo azy ity depiote ity ary nohitsiany mihitsy ny minisitry ny serasera nandritra izany fivoriana tsy ara-potoana ny 09 jona lasa teo izany. Raha tsiahivina hatrany dia anisan` ireo depiote nafana fo nampandany ny filoha Rajoelina i Brunelle Razafitsiandraofa ary isan`ireo depiote 73 niady ho azy teny an-kianja tamin’ny 2018 saingy ankehitriny kosa hita fa manomboka mifanalavitra ny fomba fijery, ary tratry ny antsojay tahaka ny mahazo ireo tsy mitovy hevitra amin’ny fanjakana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy ny manodidinaKaominina 13 no nahazo lalana rary vato

Raha lalana rary vato 10 km no toromarika nomen'ny Filoham-pirenena fa tsy maintsy ataon'ny faritra tsirairay dia efa mihoatra izany ary mbola hanao mihoatra lavitra izany aza ny Faritra Analamanga nanomboka ny 25 septambra 2019.

Lalan-tany (piste) kilometatra maro no efa vita sy azo aleha indray raha efa ratsy dia ratsy sy tsy azo naleha intsony izy ireny tany aloha.

Disitrika Avaradrano: Kaominina miisa valo no nisitraka lalana vita rary vato (pavé): Ambohitrabiby, Ambohimanga Rova (fkt Ambohidahy); Sabotsy Namehana; Ankadikely Ilafy (mampitohy fkt 4: Antanetibe, Mandrosoa, Ambatobe, Manjaka ary mivoaka any amin'ny RN3 no narahimaso); Ambobimangakely: lalana pavé eo Ambodivoara mampitohy an'i Andranovao sy Behintsy axe RN2 vers By Pass (ex RIP); Ambohimanambola: lalana pavé mampitohy an' Ampahimanga sy Ambohipeno; Masindray: lalana pavé mampitohy an'Antaramanana sy Ampanobe izay "point noir". Andrefana: Kaominina Anosiala: lalana vita rary vato sy tara mampitohy Kaominina Ambatolampy Tsimahafotsy sy Anjomakely. Namboarina ny lalana (piste) any amin'ny kaominina Mahitsy Ankadimainto mivoaka Andakana.

Distrika Atsimondrano Kaominina Andranonahoatra : axe Behenjy – Itaosy; Ambohidrapeto : axe Itaosy - Ambohidrapeto Marihana nividy "engins" ny faritra Analamanga mba hampiasaina amin'ny fanamboaran-dalana.

Ino Vaovao0 partages

FONJA VAKY TANY FARAFANGANA : Voasambotra i Zelema, iray tamin’ireo gadra marobe nitsoaka

Araka ny tatitra avy eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena, omaly, dia fantatra fa gadra nitsoaka  iray antsoina hoe Zelema na i Iaban’i Zamisy no voasambotry ny Zandary avy ao amin’ny Tobin-jana-paritra ao Etrotroky ny faha 28 oktobra lasa teo. Tatitra avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahitana ny toerana niafenany. Nidina ifotony araka izany ny mpanao famotorana ka tra-tehaka ihany ity farany.

Hatreto dia mbola betsaka ireo voafonja tsy hita popoka raha toa ka miisa 16 eo ireo mbola karohina. Raha tsiahivina ny tranga niseho, nahatratra 88 ireo tafatsoaka tamin’izany, 48 no efa voasambotra, miisa 24 kosa ny namoy ny ainy voatifitra.  Homena valisoa ireo nanampy nikaroka

Eo anatrehan’ireo gadra mbola miriaria any ho any kosa dia manao antso avo amin’ny olom-pirenena tsirairay ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena mba hanome vaovao marim-pototra azy ireo, raha sendra ka mahita na manam-baovao momba ireo voafonja nandositra ireo. 

Notsindrian’izy ireo manokana tamin’izany moa fa hahazo valisoa izay mahita na manam-baovao mikasika ny raharaha, roa tapitrisa Ariary isaky ny voafonja tratra no omena ireo olona manampy amin’ny fikarohana. Ankoatra izay dia miray hina sy mifanampy ihany koa ny Minisiteran’ny Fitsarana miahy ny fandraharahana ny fonja, ny Sekreteram-panjakana ho an’ny Zandarimaria, ny Polisim-pirenena ary ny Tafika Malagasy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SADABE : Fitaovana marobe fanaovana vola vahiny sandoka sarona, karohina ireo jiolahy

Ny zoma faha 23 oktobra 2020 lasa teo no nahazo loharanom-baovao avy amin’olona  tsara sitrapo ity sampan-draharahan’ny Polisim-pirenena ity mahakasika ny fisiana lehilahy malaza amin’ny fanaovana vola sandoka, monina any Sadabe. Manoloana izany dia nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny Polisy, ka ny talata faha 27 oktobra teo dia nidina teny an-toerana izy ireo. 

Hitan’izy ireo  tamin’izay  fotoana izay tokoa ilay trano voalaza fa onenan’ity  mpanao vola sandoka. Tamin’ny fotoana nahatongavany teo amin’ilay trano anefa dia efa tsy nisy olona intsony tao amin’ilay trano. Nandritra ny fisavana, fitaovana marobe fanaovana vola «  Euro  » sandoka miisa enina gony no tra-tehaka ka anisan’izany ny solosaina sy Imprimante avo lenta sy ny singa maro isan-karazany. Nogiazana avy hatrany ireo fitaovana rehetra ireo ary noentina eo anivon’ny BC4 etsy Anosy, ankehitriny .

Marihina fa tafiditra anatina fikambanan-jiolahy mpanao vola sandoka efa noenjehin’ny Polisy ny taona 2018 ny tompon’ilay trano io, ka ny namany iray no voasambotra ary efa mifonja amin’izao  fotoana  izao . Mbola manohy hatrany ny fanadihadiana ny mpitandro  filaminana  hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FISANDOHANA SY FANALAM-BARAKA : Lehilahy iray atao famotorana ao Mahajanga

Manoloana  izany  anefa  dia tsy maintsy  mandray fepetra  hentitra izy  ireo amin’ireo olona minia manao  izany  na ireo mandika  lalàna . Toy ny tranga niseho  tany Mahajanga izao dia voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny CSP 3 Antanimasaja Mahajanga ny lehilahy iray 30 taona monina ao Tsararano ambony, ny faha 26  oktobra tokony ho tamin’ny 6ora sy sasany hariva. 

Ny  antony  raha ny loharanom-baovao voaray  dia  noho ny fisandohana sy fanalam-baraka ny mpitandro ny filaminana teo am-panaovana ny asany, izay nitranga ny 26 oktobra 2020 tokony 11ora tao amin’ny fokontany Manjarisoa.  Hatreto  moa dia mbola ao anatin’ny fanadihadiana mahakasika  ny  raharaha ny Polisim-pirenena amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA LOHOLONA : Hanao antsapaka ny laharany ireo kandida anio

Miroso hatrany ny dingana rehetra mankany amin’ny fahatanterahan’ny fifidianana Loholona. Hatreto voahaja antsakany sy andavany avokoa ireo daty rehetra nofaritan’ny Governemanta amin’ny fiatrehana ny fifidianana Loholona izay hatao amin’ny faha-11 desambra izao. Araka ny fanapahan-kevitra farany izay noraisin’ny rantsana mpanara-maso sy mpiandraikitra an-tsoratra ny firotsahan-kofidian’ireo kandida (Ovec) dia niisa 14 ny isan’ireo kandida tonga nanatitra ny antontan-taratasy firotsahan-kofidiana manerana an’i Madagasikara. 

Maro an’isa indrindra tamin’ireo ny kandida natolotry ny vovonana Isika rehetra miaraka amin’ny Filoha Andry Rajoelina na ny IRD. Nisy ihany koa ireo kandidà natolotry ny antoko Malagasy Miara-Miainga na ny MMM. Omaly no noraketina tamin’ny fomba ôfisialy ny lisitr’ireo kandidà izay neken’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana fa hifaninana amin’io datin’ny 11 desambra io. Anio kosa no hanaovana ny antsapaky ny laharan’izy ireo ao anatin’ny bileta tokana. Eny amin’ny birao foiben’ny Céni Alarobia no hanatanterahana izany. Tahaka ireo fifidianana nifandimby teo aloha dia manana ny safidiny malalaka ireo kandida na izy tenany no hanao antsapaka na ny solontenany. Izay laharana voaray ao no mitondra ny toerana misy azy ao anatin’ny bileta tokana. Naneho ny fahavononany tanteraka ireo kandida avy amin’ny IRD amin’ny fiatrehana ity fifidianana ity.Efa mipetrapetraka avokoa ny lamina hoentin’izy ireo miatrika ny fampielezan-kevitra, na ny fomba fiasa aorian’ny fifidianana aza dia efa nofaritany mialoha. Tanjona goavana no apetrak’izy ireo dia ny hanampy ny Fitondram-panjakana amin’ny fanatanterahana an’ireo vinam-pampandrosoana ho an’ny Firenena.

Ao anaty mangarahara hatrany

Ity fifidianana Loholona ity no fifidianana farany hatrehan’ny Firenena ato anatin’ny dimy taona manaraka. Raha hatao ny jery todika dia taonan’ny fifidianana ny taona 2020 izay nanatanterahana ny ankamaroan’ireo fifidianana izay miantraika mivantana amin’ny vahoaka. Tao anatin’izay dia nametraka ny maha-zava-dehibe ny mangarahara ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni. Nisy lesoka tamin’ny fanatanterahana ireo fifidianana nifandimby ary tsy vitsy ihany koa ireo kiana mivaivay nihatra tamin’ity vaomiera mahaleo tena ity. 

Tao anatin’izay anefa dia niezaka nanarina hatrany izay lesoka azo narenina ny Céni tamin’ny alalan’ireo atrikasa maro isan-karazany nakana ny hevitr’ireo antoko politika, mpiara-miombon’antoka ary fiarahamonim-pirenena mba hahafahana mitondra fanatsarana eo amin’ny sehatry ny fifidianana amin’ny ho avy. Nandritra ny lanonam-pitokanana ny biraon’ny rantsa-mangaikan’ny Céni tany amin’ny Faritra Vakinankaratra dia nanantitrantitra hatrany ny filohan’ny Céni fa tsy maintsy hatao ao anatin’ny mangarahara ity fifidianana Loholona ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE FETRA RAKOTONDRASOA : « Fanasoketana ny Antenimieram-pirenena ireo lainga aely »

Efa nitondra valin-kafatra mahakasika izany ity farany izay nilazany fa tsy mitombina ary tsy marina velively io filazana io. Sarotra, hoy izy, ary tena sarotra izany handravana ny birao maharitra eo anivon’ity andrim-panjakana ity izany. Nitondra ny fanehoan-keviny manoloana ity raharaha mampisavorovo ny saim-bahoaka momba ny Antenimieram-pirenena ity ny Depiote voafidy tao Miarinarivo, Fetra Rakotondrasoa. 

Nambarany fa fanomezana endrika ratsy an’ity andrim-panjakana ity no tena tanjona ao anatin’ilay fanelezana vaovao tsy marina ary fanasoketana ny Antenimieram-pirenena ihany koa. Hatramin’izay, hoy izy, raha vao miresaka hoe Solombavambahoaka dia tsy misy afa-tsy endrika ratsy izay dia ny fitadiavana tombontsoa manokana sy ny maro hafa. «  Fanasoketana ny Antenimieram-pirenena sy ny fanomezana endrika ratsy an’ity andrim-panjakana ity no betsaka. Vao miresaka hoe solombavambahoaka na Antenimieram-pirenena dia endrika ratsy foana no ezahina avoaka amin’ny alalan’ny hoe fitakiana tombontsoa. Na ireny fitakiana tombontsoa ary dia tsy isany ao anatin’ny lahadinika ho anay ato anatin’ny maro an’isan’ny Antenimieram-pirenena sy eo anivon’ny Antenimieram-pirenena mihitsy amin’ny ankapobeny. Izay no mahagaga ahy hoe fa maninona misy an’izay filazana vaovao tsy marina izay ezahina aely any anatin’ny tambazotra serasera na amin’ny gazety sasantsasany ihany koa eto amintsika  », hoy ny fanazavany. Mahakasika ny resaka fitakiana fisotroan-dronono kosa indray dia nambarany fa tokony hazava tsara izany andraikitra maha solombavambahoaka izany. Ny mahazo fisotroan-dronono dia ireo mpiasa ka ny Depiote dia tsy asa fa andraikitra nankinin’ny vahoaka ho an’olona iray, raha ny fanazavana. 

«  Ny resaka fisotroan-dronono dia mety misy solombavambahoaka iray na roa manao an’iny fanambaràna iny fa tsy mbola misy mihitsy fanambaràna ôfisialy nataon’ny maro an’isa eo anivon’ny Antenimieram-pirenena nilaza fa mitaky ny fisotroan-dronono ny solombavambahoaka ao anatin’izany Antenimieram-pirenena izany. Ny zavatra tsy azo odian-tsy hita dia misy fepetra sy lafiny teknika maromaro no ahafahan’ny olona iray na mpiasa iray mahazo sy misitraka izany fisotroan-dronono izay  », hoy hatrany izy. «  Ny fanontaniana apetrako dia ny hoe ny maha Solombavambahoaka ve asa sa andraikitra  ? Asa natao ivelomana io sa andraikitra napetraky ny vahoaka  ? » , araka ny fanehoan-kevitra noentin’ny Depiote Fetra Rakotondrasoa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : “Sarotra hinoana ny fanonganana birao maharitra amin’izao”

Mbola miray hina tanteraka ary mitovy fomba fijery amin’ny filohan’ny Antenimieram-pirenena sy ny mpikambana ao amin’ny birao maharitra ny 90 isan-jaton’ ireo solombavambahoaka voafidy manerana an’i Madagasikara”, raha ny fanazavana nataon’ny filohan’ity andrim-panjakana ity, ny Depiote Christine Razanamahasoa. Novoizina mafy ny resaka tato ho ato izay fa misy manangon-tsonia mitaky ny fanalana an-kolaka ny filohan’ny Antenimieram-pirenena amin’ny toerany indray ireo depiote. 

Nandiso tanteraka izay voalaza izay anefa ny filohany. Mahitsy ny filazany : “Tsy fombako ny milaza tena fa raha amin’ izao fotoana izao mahakely finoana ireo izay mihevitra ny hahatanterahan’ izany ny zava-misy satria miray hina ireo solombavambahoaka amin’ ny fanohanana ny filohany. Ny 90 isan-jato dia mbola mitovy fomba fijery fa resaka tiana hovoizina izany,” araka ny fanazavana. Tsy mitombina araka izany ny filazana fa hisy ny fanonganana ny filohan’ ny Antenimieram-pirenena. Etsy ankilany, manao ny asa napetraka taminy izy ary samy manaiky ny depiote rehetra fa tena mahavita ny andraikiny tokoa. “Aleo ny asa hilaza azy”, hoy ny filohan’ ny Antenimiera rehefa nanontaniana ny fanozongozonana azy eo amin’ ny toerany.

Notsindriany fa “tsy voatery hitovy hevitra ny rehetra. Saingy amin’ ny sehatry ny Antenimieram-pirenena, mbola manohana tanteraka azy ny maro an’isa”.Notsindriany koa fa lapan’ ny Politika ity andrim-panjakana ity ary lapan’ ny Demokrasia ny eny Tsimbazaza. Samy manana ny heviny tokoa ny solombavambahoaka tsirairay. Ny hita sy tsapa kosa dia miray hina anefa ny ankamaroan-dry zareo amin’ ny fanohanana ny filohan’ ny Antenimieram-pirenena. Ny solombavambahoakan’ ny Tim, Hanitra Razafimanantsoa aza dia efa nampiaka-peo mafy mihitsy tamin’ io feo mandeha amin’ ny fanozongozonana an’ ny filohan’ny Antenimieram-pirenena io. Nambarany tamin’ izany fa “ raha olona miasa no esorina eo amin’ ny toerany dia tsy hanaiky ireo solombavambahoaka Tim ary hanohitra izany hatramin’ ny farany”.

Ireto farany aza anefa, dia mifanohitra ara-politika, saingy noho ny faharesen-dahatra amin’ ny fomba fiasan’ ny filohan’ ny Antenimiera dia mifandray tanana amin’ ny Volomboasary ry zareo. Mampiseho izany fa afaka miray hina tsara ny mpanao politika Malagasy rehefa misy tanjona mahasoa ny rehetra. Na eo aza anefa izany, maromaro ihany ny fitakiana alefan’ireo solombavambahoaka tato ho ato izay. Tafidita ao anatin’izany ny fanomezana azy ireo karazana fisotroan-dronono rehefa tapitra ny fe-potoam-piasany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ANGOVO FANDREHITRA : Hananganana ozinina mamadika ny toaka gasy ho « éthanol » any Ikongo

 Ity farany izay tetikasa novoizin’ny vadin’ ny Filoham-pirenena, Mialy Rajoelina taty Afrika ary anisany misitraka feno izany i Madagasikara.

Anisan’ireo Faritra manana ny akora fototra afaka mamokatra ny angovo azo havaozina amin’ny alalan’ny fary na ny vokatra «  éthanol  » ny Faritra Vatovavy Fitovinany. Nambaran’ny Governora avy any an-toerana fa resy lahatra tanteraka amin’ity vokatra ity ny tenany izay sady hanome asa ireo tanora tsy an’asa no fanomezana lanja ny vita Malagasy ihany koa. Tsirin-kevitra avy amina mpandraharaha iray, raha ny nambarany, fa nampiseho ny fomba fanodinana ny toaka gasy ho lasa angovo azo arehitra izay nakasitrahany avy hatrany no hanatanterahana izany ao anatin’ny Faritra iadidiany. 

«  Tsy hoe toaka gasy hosotroina fotsiny fa toaka gasy azo ahodina ho zavatra hafa ihany koa. Misy mpandraharaha iray tonga tao aminay nampiseho an’izay fanodinana ny toaka gasy izay ho lasa éthanol. Izaho Governora manokana dia nankasitraka sy nankatelina an’izay tetikasa izay satria ny éthanol dia azo dorana ary azo handrahoana  », hoy ny Governoran’ny Faritra Vatovavy Fitovinany. Ao anatin’ny Distrikan’Ikongo no nosafidiany hametrahana an’io ozinina mamadika ny toaka gasy ho lasa angovo azo arehitra io. Afaka efa-bolana raha ela indrindra, hoy izy, no hanaovana ny fanokanana izany. Hanampy ireo tantsaha mampokatra ary hanatsara ny seha-piharian’izy ireo eo amin’ny famokarana toaka gasy ny fisian’ity ozinina ity. Raha ny fanazavana noentin’ny Governora dia mamokatra toaka gasy any amin’ny toerana misy azy avy any ireo tantsaha ary hatoby ao amin’ny ozinina izany mba havadika ho angovo azo andrahoana sakafo, na hanaovana jiro ao an-tokantrano. «   Omena alalana ilay olona hanao toaka gasy ary tonga dia havantana any amin’ny ozinina ary ny any amin’ny ozinina no manodina azy ho zavatra azo dorana. Afaka efa-bolana isika dia hitokana an’izany ozinina izany any Ikongo. Manosika an’Ikongo manokana ny tenako dia ataoko any Ikongo io ozinina io  », hoy ny fanazavana noentin’ny Governoran’ny Faritra Vatovavy Fitovinany.

Mifandraika amin’ny vinan’ny fitondram-panjakana

 Marihina fa efa nahazo fankatoavana teo anivon’ny Antenimieram-pirenena ny fivarotana sy ny fivezivezin’ny toaka gasy. Mifandraika amin’izany indrindra ny  hisian’ity tetikasa goavana ao Ikongo ity mba hanampiana an’ireo tantsaha mpamokatra any ambanivohitra. Tanjona goavana apetraky ny fitondram-panjakana ankehitriny ny hampihenana tsikelikely ny fampiasan’ny isan-tokantrano ny arina fandrehitra. Ankoatra ny fanimbana tontolo iainana aterany dia miteraka olana eo amin’ny fahasalamana ihany koa ny fampiasana ny arina fandrahoana sakafo ao an-tokantrano. 

Tsy maintsy mitady izay vahaolana azo asolo izany anefa ny Fanjakana. Ny vadin’ ny Filoha, Mialy Rajoelina dia efa nanana ilay tetikasa «  éthanol  » izay fitrandrahana angovo amin’ny alalan’ny fary. Tany amin’ny Distrikan’ Ambilobe, raha tsiahivina, no efa nisantarana ny famokarana izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA EOROPEANINA : Nanome 37 miliara Ariary ho an’ny fambolena

Mihamafy orina ny fifandraisan’i Madagasikara amin’ireo mpamatsy vola vahiny, izay manaporofo ny fahatokisan’izy ireo ny fitondram-panjakana mijoro ankehitriny. Fantatra omaly fa eo amin’ny sehatry ny fambolena sy ny fiarovana ny tontolo iainana indray no hifantohan’ny fifanaraham-piara-miasa eo amin’ny firenena Malagasy sy ny Vondrona Eoropeanina. Ity farany izay nanome fanampiana mitentina hatrany amin’ny 40 tapitrisa Euros na 37 miliara Ariary amin’ny alalan’ny Tahirim-bola Eoropeanina ho an’ny fampandrosoana na ny Fed andiany faha-11. 

Vola izay natokana hiahiana ny sehatry ny fambolena sy ny fiarovana ny tontolo iainana eto Madagasikara. Tafiditra ao anatin’ny fandaharan’asa Rindra izay efa nisy tao anatin’ny enin-taona ary nifanohanan’ny Vondrona Eoropeanina sy i Madagasikara no hampiasana an’io vola io. Tanjon’ity fandaharan’asa ity ny fampiroboroboana hatrany ny sehatry ny fambolena eto Madagasikara. Fantatra fa mitentina hatrany amin’ny 41 559 649 Euros ny vola hanatanterahana an’io fandaharan’asa io. 

Ny 40 tapitrisa Euros no avy amin’ny Fed  ary ny 1 559 649 kosa no anjaran’ny fitondrana Malagasy. Isan’ireo misitraka ny famatsiam-bola ny ivon-toerana Malagasy misahana ny fambolena fary sy ny fanodinana izany ho siramamy izay nahazo 550 000 Euros. Ny Vondrona Eoropeanina dia maneho ny fahavononany hatrany amin’ny fanohanana sy ny fanampiana an’i Madagasikara. Sehatra maro no hiompanan’izany raha tsy hilaza fotsiny ny sehatry ny fahasalamana, ny toe-karena sy ny lafiny ara-tsôsialy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FARITRA ANDROY : Nohamafisina ny ady amin’ny kere sy ny fiovan’ny toetrandro

Manoloana izany, nanolotra fanampiana ara-tsakafo  toy ny koba aina, tsako, tsaramaso ary mangahazo ho an’ireo mponina ao amin’ny Faritra Androy ny Minisitry ny Tontolo iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy. Natolotra ny Masera ao Ambovombe izay miahy mivantana ireo boka sy voafonja any an-toerana izany fanampiana izany. Ireto farany no hitsinjara azy. “Isan’ny Faritra tena marefo amin’ny fiovan’ny toetrandro ny Faritra Atsimon’i Madagasikara. 

Tsy ampy ny orana ka lasa maina sy tsy mamokatra ny tany”, hoy ny fanazavan’ny Minisitry ny tontolo iainana.

Nandritra ity fidinana tany an-toerana ity, nihaona tamin’ireo mpiara-miasa eo anivon’ny Fitaleavam-paritry ny tontolo iainana sy ny fandrosoana lovainjafy Androy ihany koa ny Delegasiona, izay notarihin’ny Minisitra niaraka tamin’ny Governoran’ny Faritra Androy. Nifantoka tamin’ny fametrahana paikady entina hanatsarana ny asa sy hanamafisana ny ezaka ho fiatrehana ny fiovan’ny toetrandro sy ny fikajiana ny tontolo iainana ary ny fiarovana ireo sokatra izay biby arovana mampiavaka an’i Madagasikara ny fihaonana. 

Notolorana solosaina sy “imprimante” ihany koa ny tao Tsihombe hahafahan’izy ireo mikirakira ny antontan’isa mahakasika ny fivoaran’ny isan’ireo iharan’ny kere noho ny fahasimban’ny tontolo iainana. 

Nangonin’i Tatianà R.  N.A

La Vérité0 partages

Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP

L’OLEP (Organe de Lutte contre l’Evénement de Pollution) est un organisme chargé de lutter contre la pollution marine due aux hydrocarbures. Une vérification de la gestion administrative, financière et comptable de patrimoine de cet organisme a mis à jour des cas d’abus et de fraudes se traduisant par un détournement de ses ressources financières et s’élevant à plus de 3 milliards d’ariary (soit plus de 15 milliards de francs).

Pour mieux comprendre l’affaire, il faut savoir que, bien que l’OLEP soit placé sous la tutelle technique du ministère chargé de l’Environnement et sous la tutelle financière du ministère de l’Economie et des Finances, c’est un Etablissement public doté de la personnalité morale et jouissant de l’autonomie administrative et financière. Dans l’accomplissement de sa mission, l’une des ressources de l’OLEP est constituée par des redevances versées par les compagnies pétrolières et perçues au titre de la lutte contre la pollution marine causée par les navires pétroliers, lesquelles, normalement, devraient lui revenir en totalité. Pour les besoins de la cause d’ailleurs, l’OLEP dispose de comptes bancaires ouverts à son propre nom, comme le lui permet le Décret N°2004-994 du 26 octobre 2004 l’ayant créé. La vérification susmentionnée a fait apparaître cependant qu’une grande partie des versements de la part des compagnies pétrolières n’a pas été utilisée dans l’intérêt de l’OLEP mais détournée au profit de particuliers. Il est apparu en effet que les redevances pétrolières en question ont été versées dans des comptes ouverts au nom du ministère de l’Environnement (ce qui est une aberration, voir encadré) et nullement dans ceux de l’OLEP. Pire, l’enquête a révélé que, d’une part, seule une moindre partie des taxes pétrolières ainsi collectées a atterri et transité par la suite dans les comptes et caisses de l’OLEP et d’autre part, et surtout, de nombreux virements et retraits par chèques effectués à partir de comptes au nom du ministère de l’Environnement avaient comme bénéficiaires des cadres de ministères et de tierces personnes. A l’issue de la vérification, l’écart entre les redevances versées par les compagnies pétrolières et les fonds ayant effectivement bénéficié à l’OLEP s’élève au total à 3.049.356.866,94 d’ariary.L’enquête de conclure que cette somme a été intentionnellement débitée du compte litigieux (celui libellé au nom du ministère, ndlr) « sans comptabilisation nulle part et sans compte rendu auprès du ministère en charge de la tutelle financière et de la Cour des Comptes », avant de déclarer sans la moindre ambiguïté que « des fonds publics ont été détournés, les signataires et bénéficiaires (des chèques et virements, ndlr) enquêtés se rejettent la responsabilité, en prenant pour prétexte d’être simplement porteur ou cosignataire des chèques ».Pour sa part, L’OLEP, privé d’une grande partie de ses moyens financiers, n’est plus en mesure d’assumer la mission qui lui a été assignée dans les meilleures conditions. A titre d’exemple, les matériels et équipements de lutte contre la pollution existant seraient actuellement vétustes, aucun investissement pour leur renouvellement n’ayant pu être réalisé depuis des années. De même, pour effectuer les exercices annuels de simulation qui lui sont indispensables face aux risques de pollution marine suite au déversement d’hydrocarbures, l’OLEP serait contraint de recourir aux bateaux des particuliers. La Rédaction

EntorsesDifférentes atteintes graves à l’orthodoxie financière et aux principes de la comptabilité publique peuvent être citées comme ayant favorisé cette malversation à grande échelle.Citons en premier lieu l’absence d’agent comptable au sein de l’OLEP, lequel en tant qu’Etablissement public, devrait pourtant en être obligatoirement doté (Articles 338 et 379 du décret N°2005 du 4 janvier 2005 portant règlement général sur la comptabilité de l’exécution budgétaire des organismes publics). L’agent comptable, signalons-le, est chargé de retracer les opérations de recettes et de dépenses et de dresser la comptabilité d’un Etablissement public, que celui-ci soit à caractère administratif (EPA) ou à caractère industriel et commercial (EPIC). Pour le cas de l’OLEP, les recettes provenant des compagnies pétrolières auraient dû être suivies scrupuleusement, recouvrées et comptabilisées par un agent comptable. Ce qui n’a pas été le cas. Conséquence : les fonctions d’ordonnateur et de comptable ont été cumulées entre les mains du coordinateur national de l’OLEPEn second lieu, l’existence de comptes bancaires au nom du ministère de l’Environnement contrevient aux dispositions de l’Ordonnance N°62-075 du 29 septembre 1962 relative à la gestion de trésorerie. En effet, en application du principe de l’unité de trésorerie visée par cette Ordonnance, un ministère ou une direction administrative et financière n’est pas un organisme public doté de l’autonomie financière et doit déposer la totalité de ses fonds au Trésor mais non auprès d’une banque. Le ministère de l’Environnement n’avait donc pas le droit d’ouvrir un compte bancaire pour y recevoir les redevances versées par les compagnies pétrolières et faire fonctionner ce compte à l’insu du contrôle financier, du Trésor public et de la Cour des Comptes. 

La Vérité0 partages

Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz

Une solution d’urgence. L’octroi d’un don en nature pour venir en aide aux victimes du Kere dans le Sud constitue une action concrète des députés de Madagascar, votée lors de la récente session ordinaire. Hier, ces élus issus des 4 coins de l’île et de divers partis politiques se sont déplacés en masse au siège du Bureau National de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) à Andrainarivo pour remettre 8,5 tonnes de riz. « Cette mobilisation des députés n’est qu’un début. A cette occasion, j’incite les élus, les nommés, les opérateurs, les responsables dans divers domaines ainsi que les compatriotes à apporter leur part de contribution pour aider les familles en détresse dans le Sud », avance Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale. « Les députés artistes vont se réunir avant de poursuivre cet élan de solidarité envers nos concitoyens », ajoute le député Rossy.Acheminement dès ce week-endEn situation d’urgence alimentaire depuis des semaines. Des milliers de familles issues de divers Districts des Régions Androy, Anosy et Atsimo Andrefana peinent à survivre, notamment à cause des impacts de l’absence de pluies depuis des mois. Le tarissement de l’eau, la famine et l’insécurité y gagnent de l’ampleur de jour en jour. Le don des députés arrive au bon moment, avec les appels au secours lancés ces derniers temps. « L’acheminement de ces sacs de riz, avec quelques autres vivres dans notre stock, se fera en fin de semaine. Nous pourrons vous garantir que toutes les familles en difficulté alimentaire vont en recevoir. Ces bénéficiaires se trouvent dans les Districts d’Ampanihy, Beloha, Tsihombe, Ambovombe et surtout à Amboasary Sud. Ce dernier District enregistre le plus de victimes, quoi que leur nombre ne soit pas encore défini jusqu’ici », a informé le représentant du directeur général du BNGRC, hier lors de la réception des dons.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Avec ou sans … !

L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la couleur. Sans ambages, le poulain du MAPAR jugeait inopportune, du moins en l’état actuel de la situation du pays, l’existence du Sénat. L’Assemblée nationale peut, à elle seule, assumer pleinement la tâche dévolue au Parlement. L’esprit du texte de la Constitution de la IVème République n’en contredit pas. Rajoelina d’ajouter que cette institution, de trop, engloutit trop d’argent. Jugé budgétivore, le Sénat n’a plus sa raison d’être dans le processus de redressement du pays. Sa suppression permet à l’Etat de financer d’autres projets plus utiles et plus urgents. Ou encore d’apporter les secours nécessaires auprès des populations en situation de détresse ou de précarité. Ainsi, c’est une promesse présidentielle !L’opinion reçoit avec enthousiasme la déclaration, urbi obi, du candidat à l’époque. Observateurs et simples citoyens ne voient pas tellement la nécessité d’avoir une deuxième Chambre au Parlement. Il s’agit tout simplement d’une occasion de caser les amis et les proches en guise de reconnaissance d’un service rendu ou autres. Dans les pays riches, l’existence du Sénat aux côtés de l’Assemblée nationale ne pose pas trop de problèmes. Il est parfois même utile en tant que contre-pied vis-à-vis du régime en place. En France, les sénateurs jouent pleinement leur rôle.Il se peut que nos sénateurs n’aient pas pris au sérieux l’annonce de Rajoelina. Ils la considéraient comme de vulgaires promesses qu’ils ont l’habitude d’entendre en pareille circonstance. En effet, trop habitués à tromper sinon à mentir au peuple, les sénateurs HVM ou TIM, ne croient point à ce fait que Rajoelina, en cas de victoire, osera toucher à leur Temple.La victoire acquise, Rajoelina Andry en homme de parole tient à honorer ses engagements. Rares sont en Afrique les hommes politiques fidèles à leur parole. Zandry Kely compte, à travers les treize axes du « Velirano », concrétiser ses promesses. La suppression du Sénat du moins la réduction du nombre de ses membres, entre dans le cadre global de la mise en œuvre de ses engagements. Le pays se réjouit d’avoir, pour la première fois, un Président qui tient sa parole. Avec ou sans les sénateurs de l’Opposition, les travaux à Anosikely ne devraient en souffrir. Avec ou sans la bande à Raveloson Thierry, la vie continue au Sénat. De toute manière, avec ou sans le Sénat, les activités parlementaires continuent bel et bien leur bonhomme de chemin. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Air Madagascar - 270 passagers pour le dernier vol de rapatriement

Les derniers de la liste. Vu la situation actuelle en France mais aussi en Europe, avec la recrudescence de la pandémie de coronavirus, le Président de la République, Andry Rajoelina a annoncé le dernier vol de rapatriement pour demain. Pour ce dernier vol, Air Madagascar transportera entre 250 à 270 passagers, en provenance de Paris. « Ces chiffres ne sont pas encore précis parce que tout dépendra de l’arrivée de demain, mais surtout de l’exécution du protocole sanitaire mis en place par les autorités malagasy, notamment avec la réalisation des tests PCR à leur arrivée à Ivato. Des personnes pourraient en effet choisir de ne pas débarquer. Dans tous les cas, ce qui est sûr c’est que l’avion est rempli », explique un responsable au niveau de la compagnie aérienne nationale, hier, contacté au téléphone. Il faut noter que la suspension des vols est une mesure de sécurité afin que Madagascar ne subisse une seconde vague de la pandémie de coronavirus. Notre compagnie aérienne se retrouvera de nouveau en difficulté, une fois cette suspension effective, sachant que les activités d'Air Madagascar sont particulièrement limitées depuis la propagation du coronavirus à Madagascar et dans le monde entier. En tout, la compagnie aura donc transporté entre 2 000 à 2 500 passagers, sur plus d’une quinzaine de vols de rapatriement. Pour rappel, exécutés par Air Madagascar en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, ces vols ont débuté à partir du mois d’août dernier, suite à la déclaration faite par le Chef de l’Etat, le 9 août dernier pour répondre aux demandes de milliers de ressortissants restés bloqués à l’étranger depuis le début de la crise sanitaire et la suspension de tous les vols commerciaux entrants et sortants du pays. Pour les deux premiers mois, les passagers ont dû se soumettre à des critères de sélection pour définir les personnes prioritaires. Cette sélection a été allégée au fur et à mesure pour permettre à tous les ressortissants de rentrer au pays.    En tout cas, après ce dernier vol, les frontières aériennes de Madagascar seront de nouveau fermées pour une durée indéterminée, sauf pour l'aéroport de Nosy Be qui continue d’accueillir des touristes en provenance de différents pays, excepté ceux qui sont dans la liste rouge publiée par l’Aviation civile de Madagascar. Une liste qui pourrait changer au vu de l’évolution de la situation sanitaire dans le monde. Rova Randria

La Vérité0 partages

Transport et logistique - Les tarifs peu impactés par la pandémie de coronavirus

Efforts soutenus. Tous les secteurs d’activité à Madagascar ont été impactés, de près ou de loin, par la crise sanitaire. Et le domaine du transport et de la logistique n’a pas été épargné. « C’est la suspension des vols internationaux qui a fortement affecté nos activités. Effectivement, certains de nos services en dépendent. Nous avons dû trouver des solutions pour continuer à satisfaire les besoins de nos clients. Pour cela, nous avons donc dû louer des avions. D’autre part, une partie de nos prestations ont également été suspendues, notamment celles réalisées avec l’industrie minière d’Ambatovy, sachant que ses activités sont aujourd’hui encore suspendues », explique Yves Andrianaharison, directeur général de DHL Madagascar. En tout, cette entreprise a enregistré un baisse des activités, estimée entre 20 et 25 %. Toutefois, cette baisse de ses activités n’a pas influé les tarifs proposés à ses clients. « Nous avons en effet essayé de maintenir nos prix au même niveau qu’avant le début de la crise. Heureusement, les activités reprennent petit à petit. Nous avons déjà trois vols cargo par semaine, même si nos espérions au moins cinq vols hebdomadaires », rajoute ce premier responsable de DHL Madagascar. Cependant, les opérateurs craignent que le reconfinement de plusieurs pays de l'Europé, sachant qu’ils figurent parmi les principaux partenaires de Madagascar, ait d’importantes répercussions sur leurs activités, surtout à l’étranger. La pandémie impacte de manière considérable les relations de la Grande île avec l’extérieur. « C’est pourquoi nous espérons que les activités et les échanges continueront malgré cette deuxième vague de coronavirus, tout cela afin d'éviter de paralyser une nouvelle fois l’économie du pays, mais aussi au niveau mondial. En tout cas, jusque-là, nous pouvons encore travailler "  normalement"  », soutient Yves Andrianaharison.Il faut noter que le secteur de la logistique n’est pas le seul à être perturbé par les nouvelles mesures prises en Europe. Les opérateurs restent ainsi attentifs à l’évolution de la situation tout en essayant de trouver des solutions adaptées. Rova Randria

La Vérité0 partages

Inceste - Un chef de famille engrosse sa propre fille

Les éléments du commissariat de Soavinandriana Itasy ont arrêté un chef de famille de 57 ans pour inceste. En effet, il est soupçonné d’avoir imposé une relation charnelle avec sa fille de 16 ans. Pire, cette dernière serait actuellement enceinte, du moins ce que l’enquête de la Police a révélé.  De plus, un constat médical le confirme. Et pourtant, la victime s’est toujours efforcée de cacher la situation à son entourage. A propos, il y a un témoin à l’affaire. Et ce dernier aurait été aidé par une organisation des droits de la femme et des enfants. Cette dernière le conseille alors d’en parler à la Police, histoire de protéger la victime.Le père de famille en cause a profité du fait que son épouse soit actuellement absente du foyer, cette dernière étant obligée de suivre un traitement à Antsirabe, dans le Vakinankaratra, pour commettre l’infamie. Parallèlement à cela, une fillette de 7 ans aurait également subi un viol, un fait survenu cette fois à Anosibe.  Ce drame scandalise l’opinion du fait que l’auteur du crime n’a toujours pas pu être démasqué. Et pourtant, l’affaire date depuis une semaine déjà, sans que l’enquête en cours n’ait permis d’identifier le coupable.Les images montrant la petite victime, que des internautes ont partagées sur les réseaux, sont intenables. Une source auprès de ce canal d’information a précisé qu’il faudra une intervention chirurgicale pour la victime, vu la gravité du mal, sinon de la conséquence de cette infamie dont la petite innocente a subie.Le viol est un fléau qui ronge notre société actuelle. Malheureusement, ce sont toujours les plus faibles, ceux qui n’ont pas les moyens de se défendre des instincts bestiaux de ces monstres sans nom et lâches, ces faibles qui payent le plus lourd tribut. Pas plus tard que mercredi dernier, l’opinion se remmémore encore du sort réservé à un jeune mendiant de 14 ans d’Anosiala Ambohidratrimo. Le malheureux a succombé des suites de viols répétitifs dont il était l’objet. Pour l’heure, aucun suspect n’a été également arrêté. Franck R.

La Vérité0 partages

Coronavirus en milieu carcéral - Propagation maîtrisée

Moins de 100 contaminations dans les prisons. Le directeur général de l’administration pénitentiaire a récemment rapporté une information relatant plus de 80 détenus testés positifs au coronavirus à Madagascar, enregistrés à Toamasina, Arivonimamo et Antanimora. Pour cette dernière prison, le bilan fait état de 12 prisonniers testés positifs sur plus de 600 tests PCR effectués. « Sur ces 12 cas positifs figurent 4 hommes, dont un séropositif. Avec son état, celui-ci s’est affaibli, d’où son évacuation dans un hôpital pour y suivre un traitement adéquat. Il va mieux maintenant, tout comme les autres détenus testés positifs déjà guéris de la Covid-19 », fait part le Dr Holisoa Razafimahefa, médecin traitant au sein de la maison centrale d’Antanimora. « Contrairement aux craintes de la population, l’on peut dire que les risques de propagation de la pandémie dans les prisons ont été maîtrisés. L’isolement pendant 14 jours des nouveaux détenus, notamment ceux considérés comme des cas suspects et ceux testés positifs au coronavirus, a largement contribué à cette maîtrise », indique le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé auprès du ministère de tutelle.Application stricte des mesures sanitairesReprise de la visite des détenus depuis la mi-octobre. Cela a été suspendu depuis plus de 5 mois, avec l’état d’urgence sanitaire. Cette mesure implique l’application stricte, voire le renforcement des mesures sanitaires dans les prisons. Le lavage fréquent des mains, le port de masque obligatoire ou encore la distanciation sociale et le nombre limité des visiteurs en font partie. A cela s’ajoutent la poursuite du contrôle régulier de la température des prisonniers et des agents pénitentiaires, ainsi que la désinfection des cellules de détention et des salles de visite. D’un autre côté, l’isolement des nouveaux détenus reste maintenu, malgré les problèmes d’infrastructures liés à la surpopulation carcérale. « La construction de nouvelles prisons constitue une solution pour améliorer les conditions carcérales et le respect des droits des détenus », suggère notre source.La prévention et la prise en charge des détenus face à la Covid-19 en milieu carcéral fait partie des thèmes abordés lors du lancement officiel du projet « Lutte contre la détention préventive abusive - Phase II à Madagascar », hier au Carlton, Anosy. Une occasion pour l’Association des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT Madagascar) et les acteurs de discuter en ce qui concerne les rôles des agents de santé dans la maîtrise des risques de propagation de la pandémie dans les prisons, entre autres.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Année scolaire 2020-2021 - Les EPP et lycées « Manarapenitra » ouvrent officiellement leurs portes

Offrir un environnement adéquat aux élèves malagasy afin qu’ils puissent se concentrer à leurs études et être assidus. Tel est l’objectif du Président de la République du Madagascar, Andry Rajoelina concernant l’éducation. Pour cette année scolaire 2020-2021, 14 établissements « Manarapenitra » composés de 10 écoles primaires publiques ( EPP), à savoir celle de Soamandrakizay, Mahajanga I, Fenoarivo-Atsinanana, Ambilobe, Betafo, Ambositra, Ifanadiana, Farafangana, Toliara et Ambatondrazaka ainsi que 4 lycées, notamment celui de Toliara, Antsiranana, Antananarivo-Atsimondrano et Toamasina  ont officiellement ouvert leurs portes. Chaque établissement peut accueillir en tout 600 élèves et dispose d’une médiathèque équipée, une infirmerie, une cantine avec cuisine, une salle pour le personnel administratif. Les enfants ont déjà ainsi bénéficié de nouveaux kits scolaires, des livres d’apprentissage ainsi que des dictionnaires.Dans le cadre du « Velirano », 1 100 nouvelles salles de classe seront construites sur tout le territoire national, dont 4 salles équipées par District - soit 476 salles et à la demande des élus dans les 119 Districts, 30 EPP à 12 salles, 8 Collège d’enseignement général (CEG) à 24 salles, 6 Lycées « Manarapenitra » à 12 salles. L’éducation est l’affaire de tous et l’Etat malagasy s’y engage afin de promouvoir son équité et sa qualité. D’ailleurs, la construction de ces infrastructures aux normes à travers le pays témoigne sa volonté et son engagement à offrir une éducation de qualité pour la jeunesse. En rappel, une somme de 16 milliards d’ariary a été retirée du budget de chaque ministère pour financer le projet « Caisse-école ». Ceci dans l'objectif d'assurer la gratuité de l'éducation et d'alléger ainsi les difficultés subies par les parents d'élèves. Anatra R.

La Vérité0 partages

Confédération africaine de football - Le Président Ahmad positif à la Covid-19

« Ce matin, j’ai été testé positif au Covid-19. J’ai des légers symptômes, mais je vais bien ». C’est le tweet lancé par le président de la Confédération africaine de football (CAF) hier depuis l’Egypte où il se trouve après un séjour au Maroc. A l’isolement et pour au moins 14 jours, Ahmad affirme avoir informé toutes les personnes qui étaient en contact avec lui de sa situation sanitaire. « Prenez soin de vous et des vôtres », conseille le président de la CAF en guise de conclusion du tweet largement partagé non seulement par les médias mais également par des simples citoyens. D’après les informations, non encore officielles, il se pourrait que c’est durant son séjour à Casablanca (Maroc) pour assister à la finale de la Coupe de la Confédération que le numéro un du ballon rond africain a contracté ce virus qui fait fureur actuellement en Europe. Injoignable au téléphone hier, c’est une des employées de la CAF qui a confirmé que Ahmad est en consultation. « Il est un peu fatigué mais il n’y a rien à craindre », précise notre interlocutrice. C’est à son arrivée au Caire mercredi, que le président de la CAF a présenté des symptômes grippaux. Il s’est soumis au protocole sanitaire avant de passer le test qui a révélé dans la matinée d’hier sa positivité à la Covid-19.Mardi dernier, la FIFA, à travers un communiqué, a elle aussi annoncé que le président Infantino est atteint du coronavirus et placé de suite en quarantaine de 10 jours.Pour rappel, c’est en début de cette de semaine que le président Ahmad a déposé sa candidature à sa propre succession à la tête de la CAF. Elu en 2017, il ambitionne de diriger pour les quatre années à venir l’instance suprême du football africain et ce suite au soutien obtenu auprès de 46 présidents de fédération sur les 54 membres votants. Un soutien massif ressenti comme une douche froide pour ceux qui envisagent de se présenter contre lui au mois de mars prochain au Maroc à l’assemblée générale élective de la CAF. De ces 46 engagements en faveur du président actuel, celui-ci pourrait être le candidat unique à cette élection. Cette issue ne plaît pas à ses détracteurs, dont certaine presse internationale, qui quelques heures seulement après cette annonce de la candidature d’Ahmad, ont fait véhiculer l’information comme quoi, il risque d’une suspension du comité d’éthique de la FIFA. Le but inavoué à travers cette information, qui s’apparente plutôt à un harcèlement, est de pousser les autres candidats à ne pas reculer devant cette défaite plus que certaine. Plus d’un observateur se demande en effet la raison pour laquelle le comité d’éthique de la FIFA n’a pas sanctionné Ahmad depuis, si faute il y a, mais le ferait une fois seulement que ce dernier a annoncé son intention de rempiler pour un second mandat…La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

La menace de la deuxième vague toujours présente

C’est un mois de confinement plus ménagé que celui du mois d’avril auquel les Français ont droit après le déclenchement de cette deuxième vague tant redoutée. La majorité de la population ayant été convaincue de la nécessité des mesures prises, l’annonce faite par le président Emmanuel Macron n’a provoqué que peu de réactions négatives. Cette nouvelle nous permet de réaliser la chance que nous, Malgaches, avons d’être épargnés par une reprise de l’épidémie de Covid-19. Les conditions climatiques actuelles nous favorisent, en empêchant le virus d’être aussi virulent qu’auparavant . Mais cela ne doit pas nous empêcher de prendre des précautions.

La menace de la deuxième vague toujours présente

Pour les Français, c’est une épreuve difficile à traverser mais la réalité ne peut pas être ignorée. Le relâchement constaté après le déconfinement du mois de mai se paie aujourd’hui par cette propagation exponentielle du virus. Les esprits ont été préparés par les différents organes d’information ces derniers jours. La plupart ont été convaincus de la nécessité de la prise de mesures drastiques pour stopper cette progression de la contamination. L’intervention du président français a été accueillie avec une certaine sérénité. Le reconfinement national sera moins dur que celui du début de l’épidémie. L’interdiction de circuler sera effective, mais de nombreux aménagements sont mis en place pour ne pas léser une économie en train de redémarrer. Les effets de ce confinement ne se verront qu’après un certain temps. On a constaté un début de ruée dans les magasins pour s’approvisionner, mais le flux des acheteurs s’est vite stabilisé, la raison l’emportant sur la panique. Les habitants de la Grande île peuvent mesurer la clémence de leur sort . Le confinement ne sera pas instauré chez nous, mais il est nécessaire de respecter les gestes élémentaires de prudence. La menace de la deuxième vague est toujours présente.

Patrice RABE .

Midi Madagasikara0 partages

Riz : 45 000 tonnes à importer jusqu’à la fin de l’année

« Le volume d’importation de riz a connu une baisse cette année comparé à celui de l’année dernière », dixit le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala.

Une légère hausse de prix du riz est actuellement observée sur le marché de la Capitale.

« Cette augmentation est de l’ordre de 50 ariary par kilo. C’est une situation normale qui se produit au mois d’octobre de chaque année car Madagascar s’approche de la période de soudure. Et le stock de la production de riz locale commence à s’épuiser. Mais aucune nouvelle révision à la hausse de prix de ce produit de première nécessité n’est à craindre. En effet, environ 45 000 tonnes de riz seront importés jusqu’à la fin de l’année pour faire face à la période de soudure », a déclaré le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, lors d’une conférence de presse hier dans ses locaux à Anosy.

Baisse du volume d’importation. En outre, « les récoltes de riz issues de la culture de contre-saison seront bientôt écoulées sur le marché local. Et en dépit de la dépréciation de l’Ariary par rapport aux devises étrangères, qui est en moyenne de l’ordre de 10% dans son ensemble, cela n’affectera pas le prix du riz que Madagascar va importer prochainement. D’autant plus, le cours mondial de cette denrée alimentaire a connu une stabilité si l’on compare à la même période de l’année dernière, sans compter une baisse du cours du baril de pétrole sur le marché international », a-t-elle poursuivi. Et lui d’enchaîner que la Grande île a importé environ 225 000 tonnes de riz depuis le début de cette année, soit en tout près de 270 000 tonnes pour l’année 2020. « Le volume d’importation de riz a connu une baisse comparé à celui de l’année dernière étant donné que la production locale s’annonce bonne. En effet, nous avons importé environ 285 000 tonnes de riz en 2019. Il faut également constituer un stock de sécurité pour faire face aux éventuelles intempéries. En moyenne, nos importations annuelles de riz sont estimées à environ 10% de la quantité globale de notre consommation qui se chiffre à peu près 2 780 000 tonnes de riz », d’après toujours ses explications.

Contrôles renforcés. Et pour maintenir la stabilité des prix des produits de première nécessité dont entre autres, le riz, l’huile et le sucre, le ministre de tutelle a fait savoir que les contrôles et l’inspections au niveau des commerçants grossistes et détaillants, seront renforcés pour lutter contre toute forme de spéculation. « Grâce aux efforts déployés surtout pendant les périodes de confinement, le nombre d’opérateurs qui ont appliqué la hausse excessive des prix des produits de première nécessité ou pratiqué la rétention de stock, a diminué de l’ordre de 60% », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Evénement : Une vente privée d’articles de puériculture au Skate Park

Les initiatives privées se multiplient depuis la levée de l’urgence sanitaire. C’est le cas notamment de Bébéboo Compagnie, une marque locale d’articles de puériculture qui organise demain une vente privée dédiée aux parents, et aux enfants. Pour cette première édition qui aura lieu au Skate Park Antanimena, l’événement regroupera  des professionnels,  des représentants  de grandes marques et des boutiques dédiées aux enfants et aux futures mamans. Parmi les secteurs qui y seront présents, figurent, entre autres ; les vêtements, les accessoires, les  jouets, les soins et bien-être, l’alimentation… Et pour joindre l’utile à l’agréable, les visiteurs auront droit à un coin gourmand pour se restaurer en famille.  « C’est une occasion  de faire de bons achats et de profiter d’un moment de détente en famille dans un cadre convivial en plein centre-ville », déclare Arielle Chan, fondatrice de Bébéboo. Parmi les participants de cette vente privée, on peut citer, entre autres : Bébéboo, Bambini, Grenier de Boubou, Koja Kids, Mommy Baby, Sombiniaiko, Zenfan Soins et Bien-être: Molfix (couche) et Picot (lait infantile) , Ma cire Orientale, Hariniala, Simply Beautiful  Articles pour femmes Nanie Andria, L’île Pastel, Details.MG Gourmandise:Caramiel by Sandie , Peachy.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Tojo J’hay au Piment Café

Ancienne gloire de la variété, mais toujours aussi adulé par ses inconditionnels, Tovo J’hay sera à l’affiche du Piment Café Behoririka aujourd’hui à 19 h. Sans doute l’un des meilleurs spots pour ceux, et surtout celles, qui se sentent nostalgiques des « Teny mamy », « Tsy niriany », « Raha tia mozika » et des meilleures. Ces morceaux ont été au top du hit parade pendant des mois, à une époque où Tovo J’hay arrivait à remplir un Antsahamanitra. Cet artiste a été sollicité par les stars comme Shyn par exemple. Des retrouvailles prometteuses donc.

 

Jao’s Pub accueille une reine

Surnommée la reine du salegy, Ninie Doniah va chauffer le Jao’s Pub Ambohipo ce jour à 19h. Plus besoin de présenter cette grande dame de la musique malgache. Celle qui a porté haut le flambeau national hors des frontières du pays. Personnage public et politique, elle n’a jamais oublié ses origines : la musique. Son morceau « Bôna malilo » a été un hymne de plusieurs générations dans les années 90. Ensuite, elle s’est installée à l’étranger pour mieux revenir au pays. La retrouver ce soir, c’est retrouver l’ambiance des discothèques et cabarets d’antan.

 

Concert attendu de Diosezy

L’un des plus anciens « clans » du rap malgache, Diosezy, va se présenter sur la scène de la Teinturerie Ampasanimalo ce soir à partir de 19 h. Sur le front, le public retrouvera des manieurs de rimes comme Tax, Tongue Nat, Jento, etc… En première partie, le public verra la participation d’Abdo Bra, ce nom est en train de gravir les marches actuellement. En invité, il y aura Level God. Diosezy c’est le rap dominant à Antananarivo entre les années 90 et 2000, avec des groupes comme Da Hopp, 18,3 et bien d’autres issus de ce clan.

 

Solomianadahy au Glacier

Le Glacier accueille un habitué cette nuit à 20 h, le groupe Solomianadahy, des références  d’Ambatondrazaka seront sur sa scène. Peu connu du grand public en tant que formation, quelques unes de ses chansons sont toutefois devenues cultes. Solomianadahy est ce genre de formation qui semble rester éloignée des strasses, toutefois, sait distiller les bons morceaux au bon moment. Un genre de groupe qui se découvre perpétuellement. Bon gré mal gré, il est quasi sûr que le Glacier va s’enflammer ce soir.

 

La comédie se réveille grâce à Gothlieb

Si la musique commence à profiter de la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autres formes d’expression artistiques ont un peu tardé à s’engager. Ce sera chose faite avec Gothlieb au Tranobongo Tanjombato ce soir à partir de 21h 30 avec son spectacle « Feo d’artifice tour ». A voir le titre, le public pourrait espérer des imitations dont ce comédien a lui seul le secret. Innovateur dans ce domaine, il a imité à la perfection des personnages improbables comme Fanaiky le génie de la basse malgache, presque transcendé le politicien Norbert Ratsirahonana.

 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Développement urbain : Table-ronde avec les partenaires techniques et financiers, hier à Antanimena

« Mobiliser davantage de ressources et d’acteurs pour la mise en œuvre de la politique nationale de développement urbain (PNDU) ». Tel était le thème de la table-ronde organisée hier, par le MATP (Ministère de l’aménagement du territoire et des travaux publics). En effet, ce département organise une série d’événements pour marquer la campagne « Octobre, mois de l’Urbain ». Celle-ci a commencé par la Conférence des Secrétaires Généraux de tous les ministères, qui s’est tenue le 9 octobre dernier, puis la table-ronde du secteur privé, le 15 octobre dernier. Hier, le MATP s’est adressé à tous les partenaires techniques et financiers, à travers une troisième table ronde, organisée à l’hôtel Centell Antanimena. Selon le MATP, l’objectif est de mobiliser davantage de partenariats et de financements pour la mise en œuvre du PNDU, soit de promouvoir le développement équilibré et harmonieux de toutes les villes malgaches.

Poursuite des projets à succès. Le plaidoyer s’est penché d’abord sur la pérennisation des acquis, c’est-à-dire de poursuivre vers une phase suivante les projets urbains existants. Le ministère a cité comme exemple, une deuxième phase du PIAA (Programme intégré d’assainissement de l’agglomération d’Antananarivo), du PADEVE (Programme d’appui et de développement des villes d’équilibre) et du TaToM (Développement du corridor économique Tanà-Toamasina), une phase IV de Lalankely et du PPAB (Programme participatif d’amélioration des bidonvilles), etc. Par ailleurs, le MATP a présenté de nouveaux investissements dans les villes pour les dix prochaines années, à travers les Programmes urbains intégrés de Madagascar 2021 à 2031. Six nouveaux programmes composent cette priorisation décennale. Il s’agit du programme de promotion et d’équipement des petites et moyennes villes ; du programme de création des nouvelles polarités urbaines ; du programme de rénovation du Grand Tanà ; du programme d’amélioration de la mobilité urbaine dans les villes secondaires ; du programme de modernisation de la gouvernance foncière en milieu urbain ; et enfin, du programme d’appui à la gouvernance urbaine et au renforcement de la résilience territoriale. Selon les informations, 3 milliards USD seront à mobiliser. Selon le MATP, cette somme est insignifiante, si l’on considère que deux tiers de la richesse nationale est générée dans et par les villes. En 2018, par exemple, le PIB (Produit intérieur brut) a atteint 14 milliards USD. Ainsi, 9 milliards USD seraient produits par les villes. L’énorme investissement en vaut donc la peine.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Economie et des Finances : Transferts de crédits au profit du CCO

Décret portant transferts de crédits inscrits au budget 2020 au profit du Centre de Commandement Opérationnel. (Photo d’archives)

Quant au ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, il a communiqué l’accord sur le projet de mise en place d’une unité de transformation agro-alimentaire par la société d’emballage, de distribution, import-export de Madagascar (SEDIEM) sise à Sahalombo, commune urbaine Antsirabe I.

Le dernier Conseil de gouvernement a procédé à l’adoption de textes réglementaires pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances, le décret portant transferts de crédits inscrits au budget 2020 au profit du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) par le biais du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC). Quant au ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, il a été adopté un décret déclarant d’utilité publique les taux d’extension en deux fois deux voies de la route du carrefour d’Antanimena au carrefour Henri Fraise, dans la commune urbaine d’Antananarivo, région Analamanga et portant acquisition par voie amiable ou par expropriation pour cause d’utilité publique des parcelles de terrain et/ou immeubles touchés par ces travaux.

Dématérialisation. Différentes informations ont cependant été communiqués. Il s’agit, entre autres, au niveau du ministère l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, de l’accord sur la mise en œuvre de la dématérialisation des procédures d’autorisation d’urbanisme. Pour le ministère de l’Education Nationale, l’on a procédé à un accord sur la demande d’application de procédures simplifiées sur la passation de marchés publics. Pour ce qui est du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, un accord sur la demande de dérogation à titre exceptionnel sur le délai de publication des avis d’appel d’offres relatifs aux travaux de comblement de brèches et renforcement des digues dans PI Anony, commune rurale Tanambe, district Amparafaravola, région Alaotra Mangoro a été établi.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

MEF : Formation des cadres et agents sur la comptabilité de trésorerie

Des cadres et agents du ministère de l’Economie et des Finances (MEF) améliorent leur capacité en matière de comptabilité de trésorerie. Une formation de formateurs en comptabilité de trésorerie ou Système Minimal de Trésorerie (SMT) a été organisée au siège de NextA, à Andranomena.  Cette formation de formateurs a pour objectifs, d’une part, de faire comprendre aux participants les enjeux de la comptabilité pour les micro et petites entreprises pour qu’ils connaissent et s’approprient des caractéristiques et des éléments fondamentaux de la comptabilité de trésorerie. D’autre part, elle permettra aux bénéficiaires de maîtriser la tenue de la comptabilité et l’établissement des états financiers suivant le SMT et d’exploiter ces informations financières. Enfin, un module relatif à la conduite d’une formation sur le SMT est dispensé afin que les bénéficiaires puissent, à leur tour, transmettre les connaissances acquises à d’autres promoteurs de micro et petites entreprises.  Cette formation est le fruit de la collaboration  entre le Conseil Supérieur de la Comptabilité (CSC), le NextA, une société d’incubation d’entreprises du groupe AXIAN, et le cabinet d’expertise comptable et financière EXA. Rappelons que le SMT est une comptabilité de trésorerie qui repose sur l’établissement d’un état des encaissements et des décaissements dégageant le flux net de trésorerie. Un guide illustré par des exemples concrets a été élaboré et publié par le CSC à l’intention des entrepreneurs et des dirigeants des micro et petites entreprises.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Education : Un livre audio « Diary Nofy » est en route

(Photo : Diary Nofy)

Pour rappeler les débuts de Diary Nofy, il s’agit d’un projet mené conjointement par Teach for Madagascar et l’ONG Friends of Madagascar dans le but de promouvoir la lecture et de remédier au problème d’alphabétisation et aux conditions déplorables dans lesquelles vivent   les enfants des zones les plus reculées du pays. Dans nos précédentes éditions, nous avions mentionné le concours d’écriture de contes et de nouvelles organisé par les initiateurs du projet. Ceci a notamment permis de réunir les meilleures histoires dans un recueil destiné aux établissements scolaires malgaches. Le livre Diary Nofy étant publié et distribué actuellement dans plusieurs villes, Diary Nofy version livre audio serait en route pour soutenir le premier ouvrage. Il est le fruit d’un partenariat avec la Fondation Axian qui rejoint ce même désir d’éveiller l’amour de la lecture afin d’en faire un outil d’amélioration de l’alphabétisation chez les élèves malgaches, surtout ceux en difficulté et qui ne peuvent jouir de ressources éducatives suffisantes.

L’Histoire pour tous. Selon les arguments avancés par les initiateurs de Diary Nofy, « le livre audio encourage à apprendre de nouveau vocabulaire et aide ceux qui ont des difficultés en lecture afin d’ apprécier les histoires, qui, auparavant, pouvaient être difficiles à lire. Les recherches ont démontré que les livres audio stimulent les capacités à lire ». De ce fait, les enfants, dont la capacité à lire n’est pas suffisante, pourront accéder aux histoires du recueil avec cet ouvrage présenté sous un nouveau format, peu habituel à Madagascar.

Par ailleurs, une version théâtrale de l’histoire intitulée « Les six villages ennemis » serait également en cours d’élaboration en ce moment avec la collaboration de Zara Aina. Décidément, les personnes à l’origine de Diary Nofy ne manquent pas d’imagination pour venir en aide aux enfants défavorisés,« qui cachent beaucoup de  potentiel ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

IFM : La Polifonica di Tana une voix magistrale

Le public présent à l’Institut Français de Madagascar (I.F.M.) appréciait grandement  mercredi 28 octobre dernier,  le concert donné par la chorale « La Polifonica di Tana » lors de l’ouverture de la semaine de la langue italienne. Cet évènement est organisé par l’Ambassade suisse en collaboration avec le Consulat d’Italie et l’IFM.(A noter que la Suisse a trois langues officielles dont l’Italien).

La « Polifonica di Tana » a fait voyager l’assemblée dans un tour d’Italie en exécutant le vrai « bel canto ». En effet, on a pu apprécier les œuvres de Verdi, Puccini, Donizzetti, Alfredo di Capua. d’une manière sublime.

On a pu savoir que la « Polifonica di Tana » n’utilise pas uniquement la langue de Dante pour chanter. Le 16 octobre dernier elle a bel et bien chanté en malgache à la Bibliothèque Nationale pour fêter le 62è anniversaire de la République de Madagascar. Le concert a été organisé sous le haut patronage de Madame le Ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy. Le public venu nombreux a pu apprécier les « Madagasikara Tanindrazanay », « Nosy Tanindrazako » et surtout  un nouveau chant patriotique du Dr Rakotobe Andriamaro A. intitulé « Madagasikara Tanin’ny Taranaka… ». La « Polifonica di Tana » a comme chef de chœur Tanjona Rakotoarisoa, secondé par Mamisoa Andriantsoavina.

Recuillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

MCC : Entre protection et promotion de la diversité des expressions culturelles

Le Ministère de la Communication et de la Culture, soutenu par l’UNESCO, et en partenariat avec sa Commission Nationale à Madagascar, a présenté le 23 octobre 2020 à Toamasina le second Rapport Périodique Quadriennal (RPQ) de la Convention de 2005 et la mise à jour de la Politique Culturelle Nationale, ainsi que la présentation du projet de décret qui révise le décret 2011-029 sur le statut des artistes devant les différents acteurs de la culture.

 

Il s’agit d’une collaboration de plusieurs responsables du Ministère en charge de la culture et d’autres ministères et institutions publiques-clés, du secteur privé comprenant des artistes, des entrepreneurs culturels, des centres culturels et des membres de la société civile rassemblant fédérations, associations des artistes ainsi que les médias. Pour des raisons sanitaires, la validation des données recueillies pour intégrer le RPQ par les participants à l’atelier de consultation s’est effectuée en ligne au mois de juin 2020. Aussi, la version finale a été soumise en ligne à l’UNESCO le 13 juillet 2020. Deux autres séances de présentations du RPQ se sont déjà tenues à Tuléar et à Fianarantsoa les 14 et 17 octobre derniers. L’objectif de ces exercices est de partager les informations du rapport et de travailler sur l’élaboration d’un plan d’activités national pour renforcer la mise en œuvre de la Convention de 2005 afin d’accroître la qualité de la gouvernance de la culture au niveau du pays. Sous la supervision de Tojo Yharimanana, Expert international de la Convention de 2005, avec la pleine participation de la Direction Générale de la Culture, le second RPQ rend compte, entre autres : des politiques nationales et des mesures mises en œuvre pour soutenir la création, la production, la diffusion, la dissémination et la jouissance de biens et services culturels ; des mesures de coopération internationale pour soutenir la mobilité des artistes, fournir un plus grand accès au marché et renforcer les industries culturelles des pays en développement ; des actions prises pour impliquer la société civile dans les processus d’élaboration et de mise en œuvre des politiques culturelles. Ainsi, le RPQ de Madagascar renferme les données et les statistiques ainsi que les bonnes pratiques sur les politiques et mesures entrant dans le cadre de la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans le pays pour la période de 2016-2019.

Recuillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fandriampahalemana : Nohamafisina ny hetsika « Papango » eto Antananarivo

Maromaro ny asan-jiolahy tato ho ato teto an-drenivohitra sy ny manodidina. Ho fanohizana ny ezaka fiarovana ny vahoaka sy ny fananany eto Antananarivo-renivohitra, dia nandray andraikitra ny teo anivon’ny « Etat-Major Mixte Opérationnel » na ny EMMO, ka nanatsara ny paikady sy nanamafy ny fiarovana ireo toerana sy fokontany rehetra ahiana hisian’ny asan-jiolahy na atoandro na alina. Nidina ifotony, araka izany, tany amin’ireo faritra maro teto Antananarivo ny Mpitarika ny EMMO (CEMA, DGPN, CIRGN) nitsirika sy nanome toromarika ary nametraka ny rindran-damina ho an’ireo Zandary sy Tafika ary Polisy mpanatanteraka ny hetsika « Papango » eny an-tsehatra, ny alin’ny alakamisy teo. Ankoatra ny fisafoana ataon’ireo mpitandro filaminana mandeha antongotra na amin’ny fiara, dia mandray fanairana na antso vonjy ihany koa izy ireo., ary afaka miditra an-tsehatra avy hatrany.

Averina manenika ny nosy ny hetsika « Papango »

Araka ny fanazavana, averina manerana ny Nisy ny hetsika ataon’ny mpitandro filaminana ity. Nahitam-bokany tsara tamin’ny fotoan’androny izany. Anisan’ny andrandrain’ny olona any ambanivohitra noho ny firongatry ny asan-dahalo izany. Efa ho isanandro rahateo no isehoana fanafihana sy halatr’omby amin’ny faritra maro. Tsy vitan’izay fa sady mamono no maka an-keriny ireo dahalo. Miandry ny  » Papango  » ny rehetra izany.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Contentieux électoral : 16 dossiers sur 18 rejetés

Le Conseil d’Etat continue de juger les contentieux électoraux. (Photo d’archives)

A moins d’un mois et demi des sénatoriales du 11 décembre prochain, le Conseil d’Etat s’active pour juger les différentes requêtes qui n’ont pas été réglées durant le confinement. Ainsi, mercredi dernier, cette juridiction a prononcé le verdict  des contentieux portant notamment sur les municipales et les communales. 18 dossiers ont ainsi figuré le 28 octobre au rôle d’audience du Conseil d’Etat. Dans la plupart des cas, les requêtes ont été rejetées et par conséquent le jugement rendu par le tribunal administratif est confirmé. De nouvelles élections auront lieu dans uniquement deux communes. Des requêtes qui proviennent en général de la province de Toliara et particulièrement de la région Anosy. Suivant les verdicts prononcés par le conseil d’Etat, les communes seront fixées sur leur cas. Ceux qui ont de la chance pourraient ainsi grossir les rangs des grands électeurs.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Arcade Analakely : Six blessés dans l’effondrement partiel du bâtiment de l’OFNAC.

Hier, six personnes ont été blessées dans l’effondrement d’un échafaudage installé dans le cadre de la réhabilitation d’un bâtiment de l’Arcade à Analakely. Il s’agit de celui abritant l’office national de l’art et de la culture (OFNAC) et Lovako, deux branches du ministère de la culture et de la communication. Ce bilan a été recueilli auprès des forces de l’ordre qui ont constaté les faits. Selon des témoins oculaires, l’incident a eu lieu vers 11 heures du matin. Ndriana présent sur place raconte : «Tout était calme jusqu’à ce qu’un bruit assourdissant  retentisse. J’ai été  pris de panique en voyant une partie de l’arcade s’effondrer ». Les badauds se précipitèrent devant  pour voir de visu. Sur place, les forces de l’ordre les ont dispersées pour évacuer les lieux en cas d’autre effondrement. Ces témoins disent avoir compté cinq blessées dont l’un a eu la jambe amputée. Avant l’arrivée des sapeurs pompiers, les forces de l’ordre, la police municipale et  quelques hommes de bonne foi se sont donné la main et ont essayé de déblayer les décombres pour dégager les victimes. Les blessés ont été évacués à l’Hjra par les pompiers. D’anciens bâtiments sont tombés en ruine à Analakely  et cette arcade de l’OFNAC en fait partie. Ce local du MCC est actuellement en phase de réhabilitation. Le travail est effectué par quelques ouvriers dont leur sécurité sur l’exécution du chantier laisse à désirer. Effectivement, il n’a suffi que d’une pluie et les échafaudages n’ont pas tenu et le bâtiment s’est effondré. L’immeuble a été construit vers 1930, pendant l’époque coloniale. Quelques responsables du MCC ont été mandatés pour déterminer les causes précises de l’accident. Le ministère premier responsable de la rénovation du local prend en charge tous les soins nécessaires des ouvriers victimes de l’accident. Un communiqué de la CUA a apporté le bilan de six blessés dont deux grièvement blessés.

Yv Sam/T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fanendahana : Zazalahy 14 taona naiditra eny Anjanamasina

Natolotra ny fampanoavana omaly ilay tovolahikely vao 14 taona, tratra nanendaka teny 67ha. Notanana vonjimaika eny Anjanamasina avy hatrany izy io. Ny 28 oktobra teo, tokony ho tamin’ny 7 ora sy 20 minitra no tratra teo akaiky ny JOVENA 67 HA noho ny resaka harom-paosy. Lehilahy iray nandeha an-tongotra no niharan’ny harom-paosy teo akaiky ny JOVENA 67 HA ny 28 oktobra maraina. Finday iray lafo vidy no lasan’ilay olon-dratsy tamin’izany. Tamin’io fotoana io indrindra anefa no nanao fisafoana teny amin’iny faritra iny ireo Polisy nanao fanamihana sivily ka vao naheno ny antso vonjy nataon’ilay tompona finday dia avy hatrany dia nanenjika ity zazalahy ity. Tsy lavitra teo anefa dia tratra ity farany ary noentina namonjy ny birao avy hatrany. Mbola hita teny amin’ity mpanendaka ity ilay finday ary efa neverina any amin’ny tompony. Taorian’ny famotorana natao taminy dia natolotra ny fitsarana omaly ary izao nalefa eny Anjanamasina izao.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Ivon-toerana fitsarana fiarakodia : Mitohy ny hetsika fitsirihana tampoka eny an-dalambe

Mitohy hatrany ny hetsika fanaraha-maso tontosain’ny Foibe fitsarana fiarakodia any amin’iny Faritra Avaratry ny Nosy iny ho fisorohana ny lozam-pifamoivoizana. Toy izao ny vokatra azo lazaina nandritra ny 19 hatramin’ny 25 Oktobra 2020 : 430 ireo fiara nosavaina teny an-dalambe ka taratasina fiara 148 tamin’izany no nosintonina noho ny tsy fahalavorariana hita tamin’ilay fiara ka lasa «inapte» ; 47 hafa kosa nampidirina ambalam-pamonjana na «fourrières» satria tsy nanao fitsirihana ara-teknika ary ilàna fanamboarana manokana. Fiara miisa 07 no voamarina fa tsy nahavita fandraisana ara-teknika na «Réception technique ». Fiara 18 nomena fampitandremana na «avertissement» sy toro-marika mba hikojakojan’ny tompony ny fiara ampiasany. 76 hafa kosa no nahitana tsy fahatomombanana ara- teknika.

Ny foibe fitsaràna fiarakodia dia manentana hatrany ireo tompona fiara na ny mpamily hikojakoja sy hanamboatra ireo fiarany taorian’izay fihibohana maharitra izay ary koa hanantona ireo Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia (centres de visite technique) amin’ny fotoana tokony hanaovany «visite technique» hahafahana misoroka ny lozam-pifamoivoizana an-dalam-be ateraky ny tsy fahatomombanana ara-teknika. Marihina fa hitohy sy hihamafy hatrany ny fitsirihana tampoka andalambe ary hivelatra manerana ny Nosy izany asa izany.

Ao anatin’izay ezaka ho fampanarahan-dalana izay hatréany dia nanatanteraka atrik’asa niarahana tamin’ireo solonten’ireo vondron’ny mpandraharaha mpanafatra sy mpivarotra fiara vaovao na ny G.C.A.M  (Groupement de Concessionnaires Automobiles de Madagascar)  ireo tompon’andraikitra avy ao amin’ity Ivon-toerana fitsarana fiarakodia ity ny 28 oktobra lasa teo. Noaresaka sy niadina hevitra maharitra nandritra izao fivoriana izao ny fanaovana ny fandraisana ara-teknika  mialoha ny varotra fiarakodia sy ny lalàna  mikasika ny laharana WW, izay voafaritra ho ireo fiara vaovao navoaka avy tany amin’ny orin’asa nanamboatra azy. Tapaka tamin’izany fa mbola hitohy zao atrik’asa izao ka hojerena manokana amin’ny fivoriana manaraka, izay hiarahana amin’ny sampan-draharaham-panjakana hafa voakasikin’ny sehatra momba ny fiara ny hanitsiana ireo andinin-dalàna efa misy hatramin’izay mba hifanaraka amin’ny zava-misy ankehitriny.

Nangonin’i T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Farafangana : Nitombo iray ny voasambotra tamin’ireo gadra nitsoaka

Zelema na Iaban’i Zamisy, izay no anaran’ny gadra iray izay isan’ny tafatsoaka nandritra ny fahavakisan’ny fonja tao Farafangana farany teo. Nisy olon-tsotra nanome vaovao mahakasika ny toerana niereny ary nohamarinin’ny zandary tao an-toerana izany. Tena nitombina tokoa. Ny alarobia teo no voasambotra ilay gadra nitsoaka ary avy hatrany dia nanokafana fanadihadiana. Mbola mitohy ny fikarohana ny namany, izay miisa 16 miriaria any. Hatao hazalambo izy ireo raha araka ny fanamarihan’ny zandary. Raha tsiahivina dia 88 no tafatsoaka nandritra ny fahavakisan’ny fonja tamin’ny volana aogositra teo. Nisy ny fampiasana fitaovam-piadiana avy amin’ny mpiandry fonja ka nahalavo ny 24 tamin’ireo gadra. Teo ihany sy nandritra ny fanarahan-dia no nahazoana ny 48 voalohany. Amin’ity raharaha ity dia misy ny fanomezana valisoa mitentina roa tapitrisa ariary isaky ny voafonja voasambotra. Etsy andanin’izany anefa dia niteraka resa-be toe anivon’ireo sehatra mpiaro ny zon’olombelona ity raharaha ity, indrindra fa ireo manana sampana iraisam-pirenena. Ny fahavakisan’ny fonja teo ihany fa kosa ny fahalavoan’ireo olona 24 nandritra izany no melohin’ny fikambanana maro misehatra amin’ny fiarovana ny zon’olombelona izay mangataka fanadihadiana lalina momba ny raharaha mba hivoahan’ny marina ary hahitàna raha mitombina ny fampiasan-kery izay nahafaty olona marobe.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Haingosoa : Un film qui reflète l’interculturalité

Cinépax projettera “Haingosoa” le 6 novembre prochain. Ce film, qui a récemment reçu le prix du meilleur film du festival international de Harlem, réunit plusieurs générations de compositeurs et de musiciens malgaches.

Le dialogue interculturel permet donc de briser ces stigmatisations. « A mes yeux, chaque communauté a sa propre noblesse, ses valeurs singulières, ses richesses. C’est également ce qui constitue la richesse de Madagascar » tel est le propos du réalisateur du film fiction documentaire Haingosoa. En effet, le film raconte non seulement une histoire d’une jeune femme passionnée de la danse mais véhicule aussi  un message fort,   l’interculturalité. La diversité culturelle a eu une influence sur les différentes sociétés malgaches. Ce qui en fait un patrimoine. La diversité culturelle est source de grande richesse. Elle  suscite grâce aux échanges interculturels qu’elle engendre de la créativité. La créativité puise ses idées dans les traditions culturelles. Au contact des autres, cette créativité est donc stimulée et se multiplie.

Le film de d’Edouard Joubeaud relate aussi l’importance de la danse, un patrimoine culturel immatériel jalousement gardé par les Malgaches. En réalité, le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées des aïeux  et transmises à nos descendants. D’après le réalisateur, le film sera diffusé dans les régions via réseaux  des Alliances françaises en décembre et janvier (2021) prochain.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Recherches Scientifiques et Résultats des Recherches : Au service de la gouvernance environnementale

La signature de l’accord-cadre a été effectuée à Ambatobe hier.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le ministère de l’Environnement et du Développement Durable signent pour la première fois de leur existence un accord-cadre sur la valorisation de la recherche et  la vulgarisation des produits de recherche.

« Le lien entre l’environnement et la recherche scientifique est fort précieux. Pourtant un accord-cadre en matière de recherche scientifique entre les deux ministères n’a jamais existé à Madagascar. Cela a conduit à l’éparpillement des activités de recherche dans différents secteurs alors que le département en charge de la recherche scientifique existe depuis l’indépendance du pays ». Ce sont là les propos du Pr Elia Béatrice Assoumacou, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors de la signature d’un accord-cadre portant sur la valorisation de la recherche scientifique pour favoriser la gestion de l’environnement et le développement durable de Madagascar. Signé entre le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de l’environnement et du développement durable, l’accord-cadre en question constitue  la manifestation de leur volonté de collaborer afin de mettre en avant l’importance de la recherche scientifique, de la publication et de la valorisation des résultats de recherches pour une amélioration de la gouvernance environnementale d’un côté. Comme l’a fait savoir Baomiavotse Vahinala Rahariniaina, ministre de l’environnement et du développement durable « le pays a plus que besoin d’une recherche scientifique qui répondra aux enjeux environnementaux ainsi qu’aux besoins prioritaires actuels et futurs ». La ministre Baomiavotse Vahinala Raharinirina de renchérir « il nous faut une recherche scientifique qui servira de base de décision, de guide pour les stratégies et d’appui pour la mise en œuvre des actions relatives à la gouvernance environnementale et au développement durable». Ainsi, la mise en œuvre de l’accord illustre une « grande partie de la volonté du Mesupres d’institutionnaliser la recherche scientifique à Madagascar ».  Par ailleurs, la collaboration entre les deux ministères devrait également permettre de mieux faciliter le processus de développement durable du pays a-t-on avancé hier.

Engagements. L’accord signé hier entendrait donner une nouvelle dimension à la valorisation de la recherche scientifique malagache dans un tout autre volet. Les deux parties se sont donc engagées sur plusieurs points afin de mettre en œuvre l’accord-cadre en question. Si le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique s’est fixé les obligations de « mener des activités de Recherche Scientifique de haut niveau en accord avec les besoins du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, de faciliter la mise à disposition de ses experts et des résultats de Recherche afin d’appuyer le MEDD dans l’atteinte de ses missions, en accord avec les besoins du pays ainsi qu’avec les orientations stratégiques rentrant dans le cadre des activités du MEDD ou encore à accompagner le MEDD dans la mise en œuvre et le suivi des activités de valorisation des Résultats des Recherches Scientifiques identifiées dans le cadre du même accord-cadre». Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable quant à lui s’engage à “ identifier et formuler ses besoins en matière de Recherches Scientifiques et de Résultats de Recherches en fonction de ses six axes stratégiques ainsi que des missions de ses directions techniques”. Outre l’appui du MESUPRES dans la mise en œuvre de l’accord, le MEDD devrait également « assurer la diffusion à tous les niveaux des impacts des résultats de recherche valorisés ».

Projets. L’événement d’hier a également consisté à la signature de convention de financement de projets de recherche-action entre le ministère de l’environnement et du développement durable et le Centre national de recherche environnemental ainsi que le même ministère et le centre national de recherche océanographique. Financés par la Convention de Nairobi, respectivement à hauteur de 161 000 dollars et de 118 000 dollars, les deux projets se focalisent sur le renforcement du cadre réglementaire et des capacités nationales de surveillance des rejets effluents, de la qualité de l’eau et des sédiments dans les zones côtières et marines de la baie de Bombetoka ainsi qu’à la restauration des mangroves dans la région Boeny.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

EPP Maharidaza : Nouvelles cantine et cuisine pour la rentrée scolaire 2020-2021

Une centaine d’enfants mangent quotidiennement à la cantine de l’EPP Maharidaza.

La pandémie de Covid-19, en plus d’avoir interrompu la scolarité des élèves, a aussi entraîné l’interruption des travaux de rénovation de la cantine scolaire entrepris par l’association “Un Repas pour un Enfant” à l’EPP Maharidaza. Mais dès que la situation s’est calmée à Madagascar, le chantier a repris: la nouvelle cantine ainsi que  la nouvelle cuisine réalisées lors de l’année précédente sont désormais opérationnelles. Ces deux infrastructures représentent beaucoup pour la communauté de Maharidaza puisqu’elles facilitent la scolarisation des enfants qui rappelons-le, ne mangent que très rarement dans leurs foyers respectifs. Leurs parents n’ayant pas les moyens de subvenir à leurs besoins lorsqu’ils vont à l’école, “Un Repas pour un Enfant” s’est proposée de leur venir en aide en finançant un repas quotidien pour tous les enfants scolarisés tout au long de l’année. Ce qui a permis d’augmenter nettement le taux de scolarisation dans cet établissement scolaire. Néanmoins, la cantine et la cuisine de l’école étaient en très mauvais état, presque invivables pour les parents qui assurent la préparation des repas tous les jours. Aussi, l’association basée en France a décidé de procéder à leur rénovation complète. Cela s’est faite en deux temps, c’est d’abord la cuisine qui a été entièrement refaite, suivie par la rénovation de la cantine avant la rentrée. Maintenant, tout est fin prêt pour bien entamer cette nouvelle année scolaire à l’EPP Maharidaza et tout ceci grâce à la contribution des membres de l’association “Un Repas pour un Enfant”, des généreux donateurs, mais aussi  l’ensemble de la communauté locale (parents, chef Fokontany, enseignants, etc.).

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Déclaration de patrimoine : Les députés interpellés par la société civile

Les députés veulent, en revanche, un régime de retraite.

36 députés n’ont pas encore fait leur déclaration de patrimoine, presque deux mois après leur élection.

Une délégation de la société civile a rencontré, hier à Tsimbazaza, le bureau permanent de l’Assemblée nationale dirigée par la présidente de la chambre, Christine Razanamahasoa. Celle-ci était composée notamment de la Transparency International Madagascar, du collectif des citoyens et des organisations citoyennes, du KMF-CNOE, du mouvement Rohy et de l’association Liberty 32. A leurs côtés, le bureau indépendant anti-corruption ainsi que le conseil du Fampihavanana malagasy ont été également de la partie. Les sujets liés à la bonne gouvernance et la transparence ont occupé les échanges entre les députés et les membres de la société civile. Ces derniers ont rappelé aux députés la nécessité d’établir un rapport parlementaire public à l’issue de chaque session, qui, jusqu’à présent, constitue encore une faiblesse des élus malgré les dispositions légales en la matière.

 3 mois. Mais la question épineuse du patrimoine des députés a également été soulevée durant la rencontre. La société civile a interpellé le bureau permanent sur la situation des parlementaires qui n’ont pas encore déclaré leurs avoirs auprès de la Haute cour constitutionnelle. Dans la liste publiée par cette institution, seuls 115 députés sur 151 ont entamé la démarche auprès de la juridiction d’Ambohidahy depuis leurs élections en 2019. Presque deux ans après le début de leur mandat, 36 autres députés n’ont pas encore soumis leurs déclarations. Pourtant, les textes en vigueur exigent à ces parlementaires de déclarer leurs avoirs dans les trois mois qui suivent leur élection. La déclaration de patrimoine « a pour but de promouvoir la transparence et l’exemplarité des serviteurs de l’Etat », a noté le bureau indépendant anti-corruption. En matière de transparence, les députés auront encore beaucoup à faire pour servir d’exemple.

 Audition. Devant les membres du bureau permanent de la chambre basse, les organisations de la société civile ont insisté sur le concept de la redevabilité. Les députés, quant à eux, ont affiché leur volonté d’avancer sur le sujet. En effet, les membres de la société civile auront dorénavant l’oreille de l’Assemblée nationale. A l’issue de la rencontre d’hier, les représentants du bureau permanent de la chambre basse auraient donné leur feu vert afin qu’on puisse auditionner  la société civile durant l’élaboration de la loi de finances initiale. Les organisations de la société civile peuvent ainsi exposer et soumettre auprès de la commission économie et finances de l’Assemblée nationale leurs avis concernant les tenants et aboutissants de la loi de finances initiale 2021.

 Débat citoyen. L’effectivité d’une telle démarche est une nouveauté au niveau de l’Assemblée nationale. Bien que la société civile l’ai revendiqué depuis un certain temps. Et sur le sujet, les organisations de la société civile se sont manifestées publiquement depuis longtemps pour qu’elles soient associées dans le processus d’élaboration de la loi qui devrait fixer le budget de l’Etat. « Pas de vote sans débat citoyen » a alors soutenu le mouvement Rohy en juillet dernier. « Pour que les réponses apportées soient adaptées aux besoins réels de la population, il faut permettre aux citoyens de prendre connaissance du contenu du projet de Loi et d’en débattre avec les responsables et les différentes parties prenantes (organisations de la société civile, secteur privé, élus…) avant que le projet de Loi ne soit voté » a revendiqué ce mouvement.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Fenerivo Atsinanana : Mahazo vahana ireo « jiovavy », lasibatra ireo mpivahiny

Araka ny fanadihadiana natao tany an-toerana tamin’ireo tompon’andraikitra sy ny mponina samy hafa, dia maro ireo mpizaha tany sy ireo mpitsangantsangana tonga no lasibatr’ireto “jiovavy”, na ireto mpampanofa tena amin’ny alina ireto. Vao eny amin’ny taksibrosy, vao tonga, na eny amin’ireo trano fisakafoanana sy trano fisotroana ho ireo mpitondra fiara manokana no hitilian’ireo “jiovavy” azy ireo amin’izany. Miara-miasa amin’ireo mpitondra posy ao an-toerana ireo “jiovavy” ireto. Ataon’izy ireo izay anjonoiny ireo olona tiany hasiana ireo mandritra izany. Ny sabotsy alina teo fotsiny ohatra, tao amin’ny fokontany Ambatototohely tampon-tanànan’i Fenervo atsinanana, dia olona telo be izao no lasibatra tamin’izany halatra nataon’ireto “jiovavy” ireto izao. Very tamin’izany ny finday avo lenta sy ny sakaosy ary ny vola an’ireto olona telo lasibatra ireto. Voapitsok’ireo “jiovavy” ny vavahady, avy eo ny varavaran-kely, ka teo no navoakan’izy ireo ny sakaosy nakan’izy ireo ny tiany nalaina rehetra. Ny maraina vao gaga sy taitra ny tompon’ny entana fa tsy nisy reny mihitsy ny zava-nitranga ny alina. Vao ny alahady maraina nitrangan’ity halatra ity dia efa nampiantso polisy ilay olona tratra, saingy tsy tonga ireto polisy raha tsy tamin’ny 11ora antoandro, na efa nalaina tamin’ny moto aza, mba hanafaiganana ny raharaha. Avy hatrany dia nilaza anaran’olona roa ahiahiany tamin’ny polisy tonga ilay olona tratran’ny halatra, fa tsy nivaky loha nikaroka sy nanao fanadihadiana ireto polisy tonga. Vokatr’izany dia nampiasa olona hitsongo dia ireo olona noahiahiany ilay rangahy, ka ny alahady alina ihany dia hita ny toerana misy ity “jiovavy” nangalatra ity. Ny alatsinainy teo no nosamborina ilay renim-pianakaviana izay manambady aman-janaka, ka raha natao ny fakana am-bavany azy dia niaiky ny halatra nataony izy, saingy ny finday ihany no naveriny fa ireo vola 100.000 ariary kosa efa laniny. Navotsotry ny polisy ity “jaovavy” ity taoriany fanadihadiana azy, na tokony nakarina teny amin’ny fampanoavana aza ny antotan-taratasiny, nodinihina sy nandraisana fanapahan-kevitra teny amin’ny tonia mpampanoa lalàna.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Déclaration de patrimoine : Les députés interpellés par la société civile

Les députés veulent, en revanche, un régime de retraite.

36 députés n’ont pas encore fait leur déclaration de patrimoine, presque deux mois après leur élection.

Une délégation de la société civile a rencontré, hier à Tsimbazaza, le bureau permanent de l’Assemblée nationale dirigée par la présidente de la chambre, Christine Razanamahasoa. Celle-ci était composée notamment de la Transparency International Madagascar, du collectif des citoyens et des organisations citoyennes, du KMF-CNOE, du mouvement Rohy et de l’association Liberty 32. A leurs côtés, le bureau indépendant anti-corruption ainsi que le conseil du Fampihavanana malagasy ont été également de la partie. Les sujets liés à la bonne gouvernance et la transparence ont occupé les échanges entre les députés et les membres de la société civile. Ces derniers ont rappelé aux députés la nécessité d’établir un rapport parlementaire public à l’issue de chaque session, qui, jusqu’à présent, constitue encore une faiblesse des élus malgré les dispositions légales en la matière.

 3 mois. Mais la question épineuse du patrimoine des députés a également été soulevée durant la rencontre. La société civile a interpellé le bureau permanent sur la situation des parlementaires qui n’ont pas encore déclaré leurs avoirs auprès de la Haute cour constitutionnelle. Dans la liste publiée par cette institution, seuls 115 députés sur 151 ont entamé la démarche auprès de la juridiction d’Ambohidahy depuis leurs élections en 2019. Presque deux ans après le début de leur mandat, 36 autres députés n’ont pas encore soumis leurs déclarations. Pourtant, les textes en vigueur exigent à ces parlementaires de déclarer leurs avoirs dans les trois mois qui suivent leur élection. La déclaration de patrimoine « a pour but de promouvoir la transparence et l’exemplarité des serviteurs de l’Etat », a noté le bureau indépendant anti-corruption. En matière de transparence, les députés auront encore beaucoup à faire pour servir d’exemple.

 Audition. Devant les membres du bureau permanent de la chambre basse, les organisations de la société civile ont insisté sur le concept de la redevabilité. Les députés, quant à eux, ont affiché leur volonté d’avancer sur le sujet. En effet, les membres de la société civile auront dorénavant l’oreille de l’Assemblée nationale. A l’issue de la rencontre d’hier, les représentants du bureau permanent de la chambre basse auraient donné leur feu vert afin qu’on puisse auditionner  la société civile durant l’élaboration de la loi de finances initiale. Les organisations de la société civile peuvent ainsi exposer et soumettre auprès de la commission économie et finances de l’Assemblée nationale leurs avis concernant les tenants et aboutissants de la loi de finances initiale 2021.

 Débat citoyen. L’effectivité d’une telle démarche est une nouveauté au niveau de l’Assemblée nationale. Bien que la société civile l’ai revendiqué depuis un certain temps. Et sur le sujet, les organisations de la société civile se sont manifestées publiquement depuis longtemps pour qu’elles soient associées dans le processus d’élaboration de la loi qui devrait fixer le budget de l’Etat. « Pas de vote sans débat citoyen » a alors soutenu le mouvement Rohy en juillet dernier. « Pour que les réponses apportées soient adaptées aux besoins réels de la population, il faut permettre aux citoyens de prendre connaissance du contenu du projet de Loi et d’en débattre avec les responsables et les différentes parties prenantes (organisations de la société civile, secteur privé, élus…) avant que le projet de Loi ne soit voté » a revendiqué ce mouvement.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Election CAF : Dupuis soutient la candidature d’Ahmad

La plupart des fédérations en Afrique soutiennent Ahmad.

Le président en exercice de la Confédération Africaine de Football (CAF) est prêt pour un second mandat. D’ailleurs, sa candidature est désormais enregistrée officiellement à travers la présentation de la Fédération malgache de Football (FMF). Les souhaits s’enchaînent déjà pour que ce Malgache soit réélu à ce poste. Nicolas Dupuis est coach des Barea depuis 2017 grâce à Ahmad, le grand coach malgache n’a donc pas attendu longtemps pour lui souhaiter de gagner la bataille de cette prochaine élection. « Je profite de ce message pour féliciter à l’ avance le Président Ahmad et lui souhaiter d être reconduit à la tête du football continental. Ce serait une excellente nouvelle pour la CAF », a écrit Nicolas Dupuis à la fin de sa publication sur sa page Facebook, lorsqu’il avait éclairci la situation des Barea après l’annonce du reconfinement en France. Cette élection du président de la CAF aura lieu en mars 2021, pour un nouveau mandat s’étalant jusqu’en 2025.

Manjato Razafy