Les actualités à Madagascar du Mercredi 30 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara54 partages

Education : 1 630 élèves bénéficieront de cantine scolaire de Filatex 

Le partenariat privé-public est au beau fixe dans le domaine de l’éducation.

Nombreux sont les élèves qui viennent à l’école avec le ventre vide à Madagascar. Cette situation affecte sans doute la performance scolaire des élèves. Conscient de la place de l’éducation dans le développement du pays, le Groupe Filatex a décidé de s’engager auprès du ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Technique et Professionnel et l’ONN. La signature de la convention entre les trois entités sur la nutrition et la santé scolaire sur 03 Ecoles Primaires Publiques à Ambatolampy-Tsimahafotsy, Andrefan’Ambohijanahary et Ivandry s’est déroulée, hier, à Anosy. Le Groupe Filatex finance alors la cantine scolaire (repas de riz etc. ) pour 1.630 élèves de ces trois écoles durant toute l’année scolaire, ainsi que la prise en charge des médicaments relatifs aux maladies courantes de ces élèves et de leurs carnets de santé. Le package inclut également le volet formation sur l’hygiène et la permaculture. « Nous avons un devoir envers nos concitoyens. C’est un peu notre redevabilité envers la génération future, qui sera l’avenir du pays dans quelques années. Le MENETF et l’ONN jouent un rôle important dans l’éducation de nos enfants, c’est la raison pour laquelle le Groupe Filatex n’a pas hésité à apporter son soutien » a souligné, Dominique Andréas, Directeur Pole Energie. Dans le passé, les actions du groupe dans ces trois écoles se portaient sur les infrastructures, la dotation en kits scolaires et livres. « La concrétisation de cette convention témoigne de la bonne collaboration entre l’Etat et le secteur privé. Avec ce soutien, les élèves peuvent se concentrer dans leurs études sereinement et réussir. Notre  objectif est d’offrir une éducation de qualité et une éducation pour tous » a expliqué, la ministre,Volahaingo Marie Thérèse. Le numéro Un de l’Education espère que le projet s’étendra dans les régions.

T.H

Midi Madagasikara26 partages

Ordures à Tana : La CUA à la rescousse de la SAMVA

Un « parc à bœufs » à Andraisoro.

La SAMVA n’arrive plus ces derniers temps à ramasser les ordures d’Antananarivo. Face à cette situation, la CUA a décidé de construire des « parcs à bœufs » à Andraisoro-Tsarahonenana. Ces infrastructures permettent d’endiguer l’éparpillement des ordures. A rappeler que la commune urbaine d’Antananarivo est chargée de mettre les ordures dans les bacs, mais c’est à la SAMVA, un organisme rattaché au ministère en charge de l’Eau, de les transporter dans les endroits destinés à cet effet. Ce qui n’est pas fait ces derniers jours car des montagnes d’ordures sont aperçues dans certains quartiers de Tana.

R. Eugène

Midi Madagasikara15 partages

Tana-Masoandro : 20 millions de dollars pour les indemnisations

L’ouverture officielle d’un guichet unique dans le cadre de la réalisation de ce projet aura lieu ce jour au Village Voara Andohatapenaka.

Lentement mais sûrement. La réalisation de la construction de la ville nouvelle d’Ambohitrimanjaka avance bien malgré les contestations. Même si les travaux sur le terrain sont suspendus pour le moment, suite aux consignes du président Andry Rajoelina qui souhaite favoriser le dialogue, le projet avance en coulisses par des pourparlers avec les populations concernées par l’expropriation. D’après les informations, l’ouverture officielle d’un guichet unique pour le projet Tana-Masoandro aura lieu ce jour. Les propriétaires des maisons et/ou des terrains concernés par le projet peuvent à partir de ce jour, se rendre au Village Voara Andohatapenaka pour s’enregistrer. Des équipes de l’APIPA et du Service de la topographie resteront en permanence sur les lieux pour accueillir, pour donner des conseils, pour négocier, mais aussi pour étudier les demandes. Pour ce faire, ils seront épaulés par des représentants de la Présidence de la République ; du Ministère de l’Aménagement du  Territoire, de l’Habitat et des Travaux publics ; du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ; ainsi que ceux du Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme. Les habitants d’Ambohitrimanjaka et toutes les personnes concernées par l’expropriation disposent donc de 10 jours pour s’inscrire auprès des responsables en vue du paiement de leurs indemnisations. Un responsable a cependant laissé entendre que ce guichet unique restera au Village Voara Andohatapenaka même au-delà de ce délai en vue de poursuivre les négociations.

Village communautaire. En effet, le régime souhaite faire preuve de bonne foi par rapport à la réalisation du projet Tana-Masoandro. « Pas question de faire un forcing », exige le président Andry Rajoelina. D’où la décision de suspendre les travaux. Par ailleurs, les responsables du projet Tana-Masoandro rassurent que tout le monde recevra une indemnisation à Ambohitrimanjaka, mais aussi au niveau de toutes les communes concernées. « Les agriculteurs auront des terres pour poursuivre leurs activités », a soutenu Augustin Andriamananoro, Directeur général en charge des Projets présidentiels auprès de la Présidence de la République. Mêmes avantages pour les propriétaires des terrains et des maisons concernés par l’expropriation. Et ce, malgré le fait qu’une grande partie des propriétés à Ambohitrimanjaka soient des terrains domaniaux appartenant à l’Etat. Par ailleurs, selon les explications, juste à côté de Tana-Masoandro, un village communautaire équipé d’infrastructures de base, entre autres, une école publique et un centre de santé sera aussi construit pour accueillir les populations concernées par l’expropriation. 737 familles seraient touchées par le projet. L’Etat envisagerait d’allouer une forte somme d’argent en vue de leur indemnisation : 20 millions de dollars, selon les indiscrétions. Une somme suffisamment importante pour que ces familles ayant vécu dans l’agriculture de subsistance pendant plusieurs années, puissent être heureux dans leur future… nouvelle vie.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Antsirabe : Ramatoa tsy nahazaka hafanana, namoy ny ainy tao anaty taxi-be

Vehivavy tokony 40 taona teo no maty nitsitra tao anaty taxi-be ny alatsinainy atoandro lasa teo tao Antsirabe. Vao tafiakatra tao anaty taxi-be ramatoa dia niferotr’aina fa mafana loatra ny andro. Tera-tsemboka aok’izany ny tanany sy ny tongony ary ny tarehiny. Tsy nangina mihitsy izy na dia efa nandeha elaela ary ny taxi-be. Tsy rototra anefa ny be sy ny maro satria saika mimenomenona avokoa ny mponin’Antsirabe manontolo amin’ny hafanana. Tampoka teo, nihinjitsindritra teo ilay madama ary avy eo safotra tsy nahatsiaro tena. Nentina namonjy hopitaly izy saingy tsy tana intsony ny ainy. Tsy mbola fantatra hatreto ny fianakaviany. Tany aminy rahateo tsy nisy taratasy nahafahana namantatra azy. Nisy tamin’ireo ray taxi-be taminy nilaza fa nivoaka tao amin’ny orin’asa COTONA izy. Nisy mihitsy aza nanamafy fa mpiasa ao. Rehefa nantsoina anefa ity farany dia nilaza fa tonga niasa avokoa ny mpiasany rehetra na dia tao aorian’io loza io ary. Natolotra ny manam-pahefana ao Antsirabe ny raharaha ary efa manao ny fanadihadiana izy ireo. Tafiakatra 40° C ny mari-pana farany ambony ary 15° ny farany ambany. Mihorohoro sy matahotra ny mponin’Antsirabe vokatry ny hafanana be loatra. Ireto farany koa zatra hatsiaka.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara3 partages

Famonoana pôlisy tany Fenoarivo Atsinanana : Roa voasazy 05 taona, iray 30 volana, nohafan’ny fitsarana...

Niditra fitsarana tamin’ny andiany faharoa ny fitsarana ady heloka be vava tsotran’ny fitsarana ambony, ny raharaha mikasika ilay nahafaty polisy telo lahy namita iraka tamin’ny fomba feno habibiana tany Ambodiazinina Fenerivo Atsinanana. Nanana ny mpisolovavany avy amin’ny solombavambahoakan’i Fenerivo Atsinanana Mohamad Amad ireo olona 18 voarohirohy. Taorian’ny famoahan’ny fitsarana ady heloka be vava tsotra Toamasina ny didim-pitsarana, dia 05 taona asa an-terivozona avy no azon’izy mivady niavian’ilay famonoana tao Ambodiazinina. Nofonjain’ny fitsarana 30 volana an-tranomaizina kosa ilay tovolahy tsy ampy taona tafiditra tamin’izao raharaha izao, satria izy io no isan’ny voatifitr’ ilay polisy maty talohan’ny nialany aina. Nafahan’ny fitsarana madiodio kosa ireo 15 ambiny tamin’izao raharaha Ambodiadinina Fenerivo Atsinanana izao. Tsy afa-po tamin’ny didim-pitsarana nivoaka ny fianakavian’ireo polisy maty sy ny fianakaviamben’ ny polisy raha ny angom-baovao natao, satria matoa ireo olona ireo no nosamborina tamin’ireo maro be ao Ambodiazinina dia noho ny fifandraisan’izy ireo tamin’ity fahafatesana tamin’ny fomba feno habibiana polisy namita iraka ara-dalana sy ara-panjakana ary ara-pitsarana ity. Raha hiverenana ny tantara dia saika hisambotra olona voarohirohy tamina resaka lavanilina halatra ireto polisy telo lahy ireto ; kanjo sendra ilay fianakaviana vao avy notafihan’andian-jiolahy koa vao herinandro talohan’ny nahatongavan’ireto polisy, ka nivehitra ireto polisy ho andian-jiolahy ka niantso vonjy ary izao tonga tamin’ny famonoana izao fa efa nandrara aza ny filoham-pokontany ny tsy tokony hanaovana izany. Vatobe sy vatan-kazo samy hafa no namonoan’ny fokonolona ireto polisy telo lahy namita hiraka tamin’izay fotoana izay.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Football : FMF et FFF main dans la main !

Le président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, avec le président de la FFF, Noël Le Graet.

Très bonne nouvelle pour le football à Madagascar après la conclusion d’un accord de collaboration entre la Fédération Malgache de Football et la Fédération Française de Football.

C’est le résultat de la visite effectuée, hier à Paris, par le président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, à son homologue français Noël Le Graet.

Au bout et sans se voiler la face, c’est le camp malgache qui gagnerait le plus de cette collaboration liée, on le sait, à la proximité politique entre les deux pays.

Une manière pour Arizaka Rabekoto Raoul de montrer qu’il ne ménage pas ses efforts à trouver les moyens de développer davantage le football à Madagascar. Et dans le cas présent, c’est une certitude que Madagascar a tout intérêt à bénéficier de l’encadrement des techniciens français notamment dans la promotion de la relève avec cette formule Pôle Espoirs dans différentes villes malgaches coïncidant avec les projets présidentiels et les centres techniques de formation.

Mais même sur le plan échange  tout court, Madagascar peut bénéficier de l’expérience des Français, champions du monde qui plus est.

Un grand point de gagné donc et pour le football malgache et pour Arizaka Rabekoto Raoul qui cherche tous les moyens pour sortir des sentiers battus.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Football – CAN 2021 : Les Barea au grand complet !

Nicolas Dupuis joue la carte prudence en renouvelant sa confiance au « onze majeur » des Barea lors de la CAN. Seul Mamy Gervais est botté en touche au profit de Théodin Ramanjary de Fosa Juniors.

On ne change pas une équipe qui a gagné. C’est le maître mot de Nicolas Dupuis qui reconduit son groupe faisant parfois fi de la forme de certains joueurs qui ne jouent pratiquement pas ou qui évoluent dans des championnats moins relevés.

Face à l’Ethiopie le 16 novembre et le Niger le 19 du même mois, les Barea ont une chance de faire bonne figure avant la rencontre face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire. Comme les deux premiers sont qualifiés pour la phase finale au Cameroun, Madagascar a donc une chance sérieuse d’aller jusqu’au bout.

Jean Yves étincelant. Ce qui explique le choix de Nicolas Dupuis qui a fait appel à son onze de départ dont le gardien Melvin, les défenseurs Métanire, Fontaine, Bapasy ou Morel et Mombris, le trio du milieu avec Marco, Ibrahim Amada et Abel Anicet auxquels s’ajoutent Bolida, Dax, Rayan et Baggio puis les attaquants Carolus, Ima Faneva, Njiva et Voavy Paulin.

Parmi les nouveaux appelés figurent en bonne place l’attaquant Gladison ainsi que le défenseur Mario Bakary et le gardien Joma de JET Mada.

Une très bonne initiative car il s’agit des hommes en forme du moment voire les meilleurs éléments lors des éliminatoires de la CHAN pour citer Théodin et Jean Yves qui a été étincelant lors du match contre la Namibie et face aux Marocains de la RS Berkane où il a marqué le premier but du Fosa.

On citera en particulier la sélection de Nina, le gardien de l’emploi qui a, non seulement le physique de l’emploi avec ses 190 cm sous la toise mais il n’a que 21 ans. Certes il n’a pas le charme de Melvin mais il va assurer le job, motivé comme il l’est. Et c’est tant mieux pour ce groupe qui a réussi sa première CAN.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Iles éparses : Le PM persiste sur leur restitution

Le Premier ministre Ntsay Christian essaie en même temps de temporiser la situation.

Le chef du gouvernement s’accroche à la Résolution 34/91 des Nations unies pour exclure toute éventualité de cogestion franco-malgache de ces îles.

Le Premier ministre Ntsay Christian a annoncé la couleur. Il a déclaré hier en marge d’une cérémonie de remise de dons au BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) que tout dialogue sur les îles éparses conduira à la restitution de ces îles à Madagascar. Le chef du gouvernement a ainsi rappelé la Résolution 34/91 de l’Assemblée Générale des Nations unies prise en 1979 et qui demandait au gouvernement français d’entamer « sans plus tarder des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles, qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar. » En partant de cette Résolution, Les îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India sont bel et bien des îles malgaches. Le régime de Hery Rajaonarimampianina a déjà entamé les négociations en 2016 en mettant en place la fameuse commission mixte. Mais, la démarche n’a pas abouti. Arrivé au pouvoir deux ans après, sa première sortie officielle en France a permis à Andry Rajoelina d’évoquer devant le président Emmanuel Macron la question de ces îles éparses en proposant la réactivation de la commission mixte.

« Ici, c’est la France ». Mais le processus s’est arrêté le 23 octobre 2019, jour où le président français a mis le pied sur les îles Glorieuses. « On va dire que je suis déconnecté parce que je suis à la plage, alors qu’il y a des grèves en métropole, mais non, ici, c’est la France, ce n’est pas une idée creuse. », a déclaré Emmanuel Macron. Si le président français est logique avec lui-même, la France ne devrait pas être partie prenante de la commission mixte qui va être instituée. Et si elle n’y adhère  pas, ce ne sera plus une commission mixte. Hier, le Premier ministre Ntsay Christian voulait tempérer la situation en essayant d’ignorer dans son intervention la déclaration déstabilisatrice d’Emmanuel Macron qu’il a rencontré à Saint-Denis (La Réunion) quelques heures seulement après cette déclaration. Le chef du gouvernement a confirmé qu’une consultation nationale préliminaire aura lieu le 18 novembre prochain. « Nous allons procéder à la concrétisation de la décision prise par le président Andry Rajoelina et le président français Emmanuel Macron. », a-t-il laissé entendre. Mais de quelle décision s’agit-il ? En tout cas, le locataire de Mahazoarivo a appelé à la solidarité des Malgaches. « Ce que nous allons entreprendre ne sera pas seulement l’affaire des dirigeants, mais celle de tous les Malgaches. », a martelé Ntsay Christian.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

« Miss et Mister Malagasy » : Rendez-vous ce weekend  en France

Aiaz Ismael, Mister Madagascar en France 2014, avec ses dauphins a été sacré Mister Globe 2015.

Le grand moment approche ! « Miss et Mister Malagasy » seront couronnés samedi, en France. Cet évènement majeur de la diaspora verra 26 femmes et hommes défiler et faire leur preuve devant un parterre de jury et de milliers de personnes.

Qui succèderont à Edwin et Mirana ? On aura la réponse samedi. Ils sont jeunes, passionnés et engagés. Ils sont 26 femmes et hommes en lice, mais seulement deux d’entre eux auront le privilège de porter l’écharpe de Miss et Mister Malagasy en France. Dans la soirée du 02 novembre en Ile-de-France, le gagnant et la gagnante représenteront Madagascar dans l’Hexagone et dans toute l’Europe pendant leur année de règne. Les heures se comptent et la machine tourne à plein régime, du côté des organisateurs. Le président du comité Miss Mister Malagasy, Sam Ralantoarison, affirme : « Tout est fin prêt. Les candidats se retrouveront à Paris dès vendredi. Ils incarnent la beauté malgache et sont arrivés à gravir les échelons pour cet illustre titre qui implique également des engagements sociaux dans la Grande Ile. Ils se préparent à séduire le public et à convaincre le jury pour que ces derniers puissent faire le choix déterminant. » Rassemblant les jeunes talents malgaches en Europe, cette soirée s’annonce festive. Une bonne pléiade d’artistes se relayera sur la scène et chauffera la piste. Parmi eux, Aina Quach, JS Twins, Rass, Léa Tchena et bien d’autres encore. Par la même occasion, les passionnés de K-pop auront également l’occasion de partager cet élan pour la culture asiatique.

Qui succèderont à Edwin et à Mirana ? On aura la réponse  samedi.

Perles rares

A savoir que l’Élection des“Miss Mister Malagasy” est un concours de beauté (femmes et hommes) organisé au sein de la communauté malgache vivant en Europe, et pour la majorité en France. Sa première édition s’est tenue en 2010 avec une trentaine de candidats devant plus d’un millier de personnes venant de toute la France et de l’Europe. Depuis, chaque rendez-vous rencontre un succès notoire et s’annonce être un vecteur de communication efficace via sa popularité grandissante et affermie. Les organisateurs arpentent toute la France en passant par toutes les grandes villes à la recherche de la perle rare. Cette phase de sélection se déroule principalement via les réseaux sociaux, sous les regards du voisinage européen et de Madagascar. En outre, la règle pour passer la sélection est simple. Le candidat doit résider en France et avoir des origines malgaches. Si les identités des membres du jury ne sont connues que le jour J, chaque prétendant au titre sera soumis à des personnes influentes dans le milieu de la mode et du showbiz. Cette année le jury sera constitué par un artiste, un gagnant des éditions précédentes, un top model international, une miss internationale et un représentant de la diaspora malgache.

Œuvres sociales

Plus qu’un titre, Miss et Mister Malagasy incombe une responsabilité envers Madagascar. Effectivement, les futurs élus travailleront beaucoup pour la terre de leurs ancêtres et viendront à Madagascar pour rencontrer, et apporter leur soutien aux enfants défavorisés. Ils seront alors amenés à organiser une grande collecte pour la scolarisation d’enfants et faire plus d’actions au sein de la société. D’après Sophie Randriamanantena, ambassadrice 2019, lors de son passage dans la Grande Ile au mois de mai.« Le titre permet de toucher plus de personnes, et de donner la main à nos compatriotes. Il y a beaucoup à faire pour Madagascar et les actions sociales touchent directement les cibles, et le résultat est palpable. Certes, ce n’est jamais assez mais si tout le monde y met du sien, on peut espérer changer les choses et faire plus ». Cadrant parfaitement avec l’objectif des organisateurs, l’idée est de sensibiliser la diaspora à se tourner vers Madagascar. En effet, Sophie Randria et Edwin Inki ont passé plusieurs semaines à parcourir plusieurs zones pour apporter leur pierre à l’édifice de l’éducation à Madagascar. Leurs successeurs prendront également le même chemin pour poursuivre les efforts fournis et assurer ainsi la continuité des actions sociales de Miss et Mister Malagasy. On souhaite bonne chance à tous les candidats et que le meilleur gagne !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

PromoChocoMada : Première exportation des artisans chocolatiers

Le programme PromoChocoMada a rempli cette année son premier objectif annoncé fin 2018. Des maîtres chocolatiers français ont assuré des formations pour la mise en œuvre d’une filière chocolatière artisanale de qualité. Dix ateliers sont maintenant en activité. Ces artisans chocolatiers vont envoyer leus premières exportation vers l’Europe, en présence de Lantosoa Rakotomalala, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

Renommée du chocolat. L’Institut du Chocolat de Madagascar(ICM), gestionnaire du programme PromoChocoMada a pris en charge le dossier Export. Chaque artisan, adhérent du programme, bénéficiera ainsi d’un quota de production destiné à l’international. Ces exportations pourvoyeuse en devises, généreront des profits significatifs pour financer des investissements et assurer le développement de leurs activités. La renommée du Chocolat de Madagascar et son cacao n’est plus à faire sur le marché international. Pour ne citer que les 3 échantillons de cacao venus d’Ambanja qui ont été retenus sur 223 reçus de 55 pays en juillet dernier, pour l’International Cocoa Awards. Ces extraits ont concouru à l’évaluation sensorielle des 50 meilleurs échantillons transformés en chocolat noir en septembre et les résultats seront dévoilés lors de la cérémonie de remise des prix ce 30 octobre.

Second contrôle. C’est toujours dans cet élan que l’Institut du Chocolat veille à la qualité. Chaque tablette est identifiée et contrôlée avant son départ. Le comité des Maîtres chocolatiers français effectue un second contrôle pour assurer la traçabilité. Cette instance veille au maintien constant des standards de qualité. Une norme en cours de finalisation fixe le process de production pour chaque artisan certifié par l’Institut. Cette démarche est nécessaire pour mettre en avant le savoir-faire de l’artisan chocolatier PromoChocoMada et aussi pour protéger le chocolat de pure origine Madagascar de toute contrefaçon.

Recueillis par Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une vague de chaleur s’abat sur la grande île.

Depuis le début de la semaine, avec le passage d’une zone caniculaire, les hautes terres centrales souffrent d’une augmentation considérable de la température. Selon les informations, ceci continuera jusqu’à la fin du mois d’Octobre. En effet, à Antananarivo, la température maximale atteint les 32 °C.
Selon la Météo Madagascar, les valeurs découvertes ces derniers jours marquent un épisode de vague de chaleur inédite. Un anticyclone s’établira au sud de la grande île à partir de jeudi et baissera la température dans toute la zone concernée. Face à cela, le Ministère de la santé incite les habitants de la ville à bien s’hydrater convenablement afin d’éviter les maladies associées à la forte chaleur.
Tia Tanindranaza0 partages

Sprinter nivadika tao Ankazobe3 no maty, 12 naratra

Olona 3 no namoy ny ainy, ka zaza mianadahy manodidina ny 10 taona ny roa no maty ary iray kosa lehilahy manodidina ny 30 taona.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotan-tena amin’ny InternetVehivavy roa no voasambotra teny Ambanidia

Nanatanteraka fampilazana fa mandray mpiasa vavy ny toerana iray teny Miandrarivo Ambanidia, kinanjo mampitanjaka olona ho hita amin’ny solosaina no ataony.

Vehivavy roa no voasambotry ny mpitandro filaminana izay atidohan’ny fanaboridanana zazavavy tsy ampy taona eo anatrehan’ny  “webcam” hozahan’ireo lehilahy teratany vahiny any ivelany, afak’omaly. Maro no diso fanantenana raha nitady asa ka nitaraina tamin’ny manampahefana. Nanatanteraka ny vela-pandrika ary ireo miaramilan’ny zandary ka tra-tehaka tamin’io fampanaovana fihetsika mamoafady io ireo vehivavy ireo. Eo am-panatanterahana ny famotorana sy ny fanadihadiana lalina ny mpitandro filaminana eto am-panoratana ny vaovao.

Ankoatra ny teny Andoharanofotsy, nitranga indray ity ny teo Ambanidia, izay samy eto an-drenivohitra. Azo heverina fa mbola misy toeran-kafa ankoatra ireo ka miandrandra fampitam-baovao hatrany ny mpitandro filaminana ho fiarovana ny maha olona sy zon’olombelona izay manan-kasina fa tsy mitovy amin’ny entam-barotra hafa. Heverin’ny mpanara-baovao fa tsy vitsy no mampiasa ny fandrosoana, indrindra ny nomerika sy ny fivoaran’ny teknôlôjia amin’ny fomba ratsy sy mamoafady toy izao.

Manana adidy amin’ny fanentanana sy ny fanabeazana ny olom-pirenena amin’izany ny fitondrana izay mijoro, torak’izany koa ny lafiny fanabeazana fa tsy faly mizara “tablette” ho an’ny mpianatra fotsiny. Araka ny fanentanan’ny polisim-pirenena hatrany, andraikitry ny ray aman-dreny ny zaza tsy ampy taona, tsy voatery ny fanaraha-maso amin’ny tambazotran-tserasera amin’ny finday ihany no iantsorohan’izy ireo fa ny any ivelan’ny tokantrano toy izao karazana asa mamoafady izao koa.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Ampitatafika vaovaoMihoatra ny 100 ny ankizy nampodiana fa tsy nandoa vola

Mitohy hatrany ny olana eny anivon’ireo sekolim-panjakana EPP maro samihafa eto amintsika,

 

 taorian’ny fanambarana nataon’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena fa tsy handoavam-bola intsony ny mampiana-janaka eny anivon’ireny sekoly ireny. Betsaka ireo ray aman-dreny tsy niomana ara-bola intsony, antony mahatonga ireo ankizy mpianatra sasany tsy maintsy nampodian’ny talen-tsekoly. Ho an’ny EPP Ampitatafika vaovao, distrikan’Antananarivo Atsimondrano manokana dia fantatra fa nahatratra 100 ireo ankizy tsy maintsy nampodiana  afak’omaly. Nahatratra 37.200 Ar mantsy ny vola notakiana tamin’ireo ray aman-dreny isanisany, hoy ny vaovao. Miantso ny filoham-pirenena mba hanazava mahakasika ity raharaha ity izy. Ankoatra io vola aloa io mantsy dia mbola alaina amin’izy ireo ihany koa ny vidina bileta, ny tabilio simba tsy maintsy amboarina ankoatra ny fiantohana ny karaman’ireo mpampianatra izay tsy voaray ho mpiasam-panjakana.

Pati  sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Teknolojia vaovao sy fandraharahanaHiatrika ny “Italy-Africa Business Week” i Madagasikara

Anisan’ireo firenena nasain’i Italia handray anjara fanintelony amin’ny Italy-Africa Business Week i Madagasikara. Mbola manana hatramin’ny 15 novambra hisoratana anarana ireo mpandraharaha maniry ho any Milan hanatrika ny IABW taona 2019.

Manangana fandraharahana 40 no lohahevitra amin’ity andiany ity izay midika ho fisokafana amina teknolojiam-pifandraisana vaovao. Ankoatra izay dia betsaka ireo seha-pihariana hita any toy ny famokarana any ambanivohitra, ny fanafody, ny lamaody ary ny fizahantany izay saika mifanaraka amin’ny tetikasa azo atao eto Madagasikara avokoa. Ho an’ireo mpandraharaha te handray anjara amin’ity fihaonana atao any Milan ny 26 sy 27 novambra ity dia hohamoraina ny fahazoana ny VISA. Nifandamina ny mahakasika izany tamin’ny Consul honoraire an’i Italia ny minisiteran’ny raharaham-bahiny (MAE).  Tsy halefa fotsiny amin’izao ihany koa ireo mpandray anjara fa ampiana amin’ny fihaonana amin’ireo mpandray anjara vahiny. Tsiahivina fa efa nahasarika ny mpandraharaha Malagasy hatrany ny mifanerasera amin’ny italiana nandritra ny IABW andiany 2 voalohany. Niteraka olana be anefa ny tsy fahatomombanan’ny fahazoana VISA,  indrindra tamin’ny taon-dasa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona teny BehenjyHotsaraina rahampitso ilay lehilahy namono ny vadiny

Rahampitso alakamisy31 oktobra no hotsaraina ilay lehilahy namono am-pitaka ny vadiny tany Behenjy, herintaona lasa izay.

 

 Efa nampidirina am-ponja vonjimaika izy tao anatin’izay fotoana lavalava izay. Ho fantatra amin’io ny sazy hiandry azy ao amin’ny   biraon’ny fitsarana ao Ambatolampy.  Mpiasan’ny fitsarana avy aty Antananarivo Renivohitra  no hidina any an-toerana handray an-tanana ny raharaha. Raha tsiahivina, niaiky ny heloka vitany ity lehilahy ity, rehefa namitaka ny vadiny ka nilaza taminy fa hitsangantsangana any Behenjy izy ireo. Rehefa tonga tany an-toerana anefa  dia nivadihany ilay vadiny ary novelesiny ny maritoa ny  lohany ka  niafara tamin’ny fahafatesan’ity farany. Ilay lehilahy  ihany  avy eo no mody nampandre ny fianakavian’ny vadiny saingy efa mailo iretsy farany, noho ny fisian’ny fitarainana nataon’ilay vehivavy hatramin’izay. Nitondra zandary avy hatrany izy ireo. Nandritra ny fizahana ny razana nataon’ireo dokotera sy zandary ihany dia niaiky ny heloka vitany ilay lehilahy. Andrasana izay mety ho tohin’ny raharaha.

Nangonin’i Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin`ny fahantranaMiainga amin`ny foto-pisainana

Zavatra roa no mamaritra ny fahantrana. Voalohany dia miainga avy amin`ny foto-pisainana. Betsaka ny ezaka ataon`ny fitondrana toy ny lalana, tsena, fotodrafitrasa maro samihafa…

 

 Ny ampitso anefa dia lasa tsena, na koa hanaovan`ny olona fanariam-pako, ny fiantsonana ho an`ireo fitateram-bahoaka dia lasa parking. Manampatra ny tsy fanajana ny lalàna amin`ireny zavatra ireny. Eo ihany koa ny fangalarana ireo andrin-jiro, ny fanaovana maloto eny an-dalambe. N`inona inona ny fotodrafitrasa atao hitondra fandrosoana sy fivoarana dia tsy hisy zavatra miova satria ny foto-pisainana no mitondra azy. Manomboka any amin`ny fanabeazana eo anivon`ny fianakaviana, fiarahamonina ary eny an-tsekoly. Faharoa, ny fandrosoana sy ny fivoarana dia tokony hiainga eo amin`ny fanjakana. Manome asa ny fanjakana, manome fiainana sahaza ho an`ny vahoaka na any an-tanàn-dehibe na any amin`ireny toerana lavitra maro samihafa ireny. Mampihena ny vidim-piainana, ny tsy fandriampahalemana, … Ireo koa no mahatonga ny olona mitsoaka ho aty an-tanàn-dehibe satria very fananana dia miha mahantra. Mila mametraka ny politika ekonomika sy sosialy mazava tsara eto Madagasikara. Izany anefa dia tsy maintsy miainga amin`ny fampianarana sy famoronana asa ary ny fampidirana ny hetra samihafa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona mahatsiravina Novonoina sady noboriana ny tanany

Mirongatra ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Ankoatra ny asa fanendahana sy ny fandrobana dia misy hatrany ireo razana hita etsy sy eroa izay tsy fantatra fa nisy namono na namono tena.

 

Tovolahy iray sahabo ho 30 na 35 taona eo ho eo indray omaly no hita faty  tany Anjozorobe,  teo ampitan’ny tobim-pivarotan-tsolika iray sy ny tetezana. Raha ny fampitam-baovao azo dia efa tsy misy tanana roa intsony ilay razana ary efa simba tanteraka. Niboridana tanteraka ihany koa ny tapany ambony, ka tsy nisy nahafantarana izay  momba azy tany aminy.  Hatramin’ny fotoana nanoratanay moa dia tsy mbola fantatra izay fianakavian’ny maty. Mila mitandrina ny rehetra manoloana ny tranga tahaka izao. Tafiditra ao anatin’izany ny fodiana alina izay tena efa tsy hatokisana intsony amin’izao fotoana.

 

Patty

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny BAD sy ny BNGRCMitotaly 4 miliara Ariary ireo fitaovana nomena

Mitentina 4 Miliara Ariary ireo fitaovana natolotry ny Banky iraisam-pirenena ho an’ny fampandrosoana (BAD) ho an’ny Birao Nasionalin’ny Fitantanana ny Loza Ara-boajanahary (BNGRC) izay omena ireo faritra 6 lasibatra ny loza :

 

 Analamanga, Analanjirofo, Menabe, Sofia, Atsimo Andrefana ary Vatovavy Fitovinany. Nohamafisin’ny Sekretera mpanatanteraky ny BNGRC fa tena ilaina ireo fitaovana natolotry ny BAD ireo izay hapetraka amin’ny governora isam-paritra ny fitantanana azy hiarahany miasa amin’ny teknisianina momba ny fifehezana ny loza. Ny fiantraikan’ny loza voajanahary toy ny rivodoza izay miteraka fandravan’ny tanàna no isan’ny mampihemotra sy mahataraiky ary mahatratra farany mihitsy ireo faritra izay lasibatra matetika. Tafiditra anatin’ny fametrahana ny fandaharan’asa ho fanohanana sy fanatsarana ny paik’ady mahomby sy maharitra hampidinana ny fiantraikan’ny loza eto Madagasikara izao fiaraha-miasa izao. Mandavan-taona ny fiatrehana ny loza sy ny tandindon-doza, hoy ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian nandritra ny fanolorana tamin’ny fomba ofisialy ireo fitaovana entina manamora ny famonjena ny traboina ireo

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny loza ara-boajanaharyNiova sata ny BNGRC

Hisy ny tahiry antsoina hoe “Fond national de contingence” eo anivon’ny Birao Nasionalin’ny Fitantanana ny Loza Ara-boajanahary (BNGRC)

 

 izay iaraha-miasa amin’ny Banky iraisam-pirenena sy ny Masoivoho Frantsay ho amin’ny fampandrosoana (AFD). Ny BNGRC no hitantana io tahiry io ary entina hiatrehana ireo loza goavana, araka ny fanazavana. Araka izany dia niova ho “Etablissement Public à caractère Administratif”  (EPA) ny fitantanana ny BNGRC manomboka izao. Niova manaraka izay koa ny fitantanana ka tsy ho sekretera mpanatanteraka intsony fa hanana ny tale jeneraliny sy ny filankevi-pitondrany izy araka ny fanazavan’ny minisitry ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana. Ho fampanarahana ny rafitry ny BNGRC hifanaraka amin’ny lalàna mikasika ny politika nasionaly momba ny fitantanana sy ny fandrindrana ny seho sy ireo voina no antony nandraisan’ny filankevitry ny minisitra ny fandaminana vaovao eo anivon’ny BNGRC, hoy hatrany ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana izay nanolotra ny volavolan-kevitra momba izany.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAMALY BONTANA IREO MPIVAROTRA SOLIKA

Hamaly tsy ho ela ny governemanta, indrindra fa ny ministeran’ny angovo ny fikambanan’ny mpivarotra solika eto Madagasikara.

Mazava loatra fa tsy ankasitrahan’izy ireo ny fanasaziana ara-bola azy ireo ary indrindra koa ny fanilihana rihitra any amin’izy ireo ihany. Arak’izany dia vao mainka mihenjan-droa ny tady eo amin’ny fanjakana sy ny tsy miankina amin’ity resaka solika ity. Tsy mbola tena azo heverina tanteraka, raha jerena amin’io lafiny io, ny tsy hiverenan’iny krizy niainana tamin’ny herinandro teo iny.

MAMONO OLONA NY HAFANANA 

Manomboka mamono olona amin’izay ny hafanana mihoatra ny tokony ho izy. Tao an-drenivohitr’i Vakinankaratra no fantatra fa nisy namoy ny ainy. Ramatoa iray vao avy niasa ka nandeha taksibe no nitsitra tao. Tsy nisy nahafantatra izy ary nentina teny amin’ny tranom-patin’ny hopitaly. Tsy mbola zatra hafanana toy izao ny Malagasy. Hatreto anefa dia tsy misy fampahafantarana izay tokony hatao na koa ny tokony hatonina raha misy voina mifandraika amin’izany. Dia samy miaina izay zakany eny fotsiny.FANDROBANA TENY AMBOHIJANAKA

Telo lahy no nandroba tetsy Ambohijakana indray. Lasa hatramin’ny peratra mariazy omaly vao maraim-be rehefa nidiran’ireo olona an-keriny tao amin’ilay tokantrano. Ny fahitalavitra, ny finday ary ny firavaka no tena nanintona voalohany ireo olon-dratsy izay nitondra basim-borona. Mba tsy namaly anefa ny tompon-trano fa nanaraka ny sitrapon’ireo olon-dratsy ary tsy nisy  ny aina nafoy na koa ny faharatràna. Faritra mena amin’ny asan-jiolahy hatrany Ambohijanaka na dia efa maka fepetra ny manidy tsena sy mody amin’ny dimy hariva aza ny mponina.RONGONY NATSOFOKA TANATY FIVAVIANA

 Natsofoka tany anaty fivaviana ireo zava-mahadomelina mahery vaika antsoina hoe cocaine. Vehivavy malagasy roa no nokaramain’ireo afrikanina izay nizeriana sy ivoariana mba hanafotsohana izany ary hitatitra ireo entana any Seychelles. Nisy anefa ny tsy fifanarahana tampoka ary dia tonga hatreny amin’ny polisy ny feo mahakasika ity trafika iray ity. Nentina teny amin’ny fampanoavana izy efatra omaly ary naverina teny amin’ny polisy misahana ny ady amin’ny rongony mandra-pahatonga ny alakamisy izay hihainoana azy ireo manaraka.MPITARIKA FIVAVAHANA NAMONO OLONA

Mpitarika fivavahana ao amin'ny fiangonana iray etsy Alatsinainy Imerimandroso no namono ny mpiasany tao an-trano. Tratrany nangalatra voan-kafe ilay mpiasa ka nodarohany tamin'ny vy. Tsy tana intsony anefa ny ain'ilay mpiasa rehefa noratrany teo amin'ny lohany.Tazomina ao amin'ny zandary ao Imerimandroso ity katekista sy ny mpiasany roa hafa momba ity raharaha ity. Mahoraka eraky ny tanàna ity raharaha ity ary arahin’ny olona maso tanteraka.MIJALY RANO

Mijaly rano tanteraka ny mponina eny Tsarahonenana sy ny manodidina. Adiny iray ihany sisa no mandeha ny rano ao anatin’ny andro iray ary amin'ny alim-be vao mba miverina kely. Tsy vitan’izany fa filaharam-be no hita eny amin'ny paompy no aterak’izany ary matetika mikorontana mihitsy ireo mpatsaka rehefa tsy mahazo rano. Korontana sy adin-tsaina arak’izany no iainan’ny olona eny an-toerana noho ny tsy fisian’ny rano sy ny hetraketraky ny Jirama.TVM

Tsy mety afa-po amin'izay eo mihitsy ilay minisitry ny serasera amin'ny fanoloram- baovao ao amin'ny fahitalavitra TVM. Hikarakara fifaninanana indray ny minisitera itadiavana mpanolotra vaovao amin'ny haino aman-jery. Miendrika fanilihana ireo mpiasa   izay mbola maro be ny tanora sy mahavita azy  ao amin'ny haino amanjerim-panjakana ny zava-mitranga ary famakiana ady tsotr’izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika TDL, NY AVO, GAEFI, PASTERA JOCELYN

Nakisaka ao amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina ny fampisehoana

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora MalagasySahirana amin’ny fitadiavana lalam-piofanana sy asa

Ny 13, 14, 15 novambra izao no hotontosaina etsy Antaninarenina ny andiany voalohany amin’ny hetsika “Salon de l’étudiant et de l’emploi” izay hifarimbonan’ny minisiteran’ny

fampianarana ambony amin’ny alalan’ny MCU na Maison de la communication des universités sy ny orinasa Telma, raha ny fampahafantarana natao tetsy amin’ny MCU Analakely omaly. Antony, hoy ny tale jeneralin’ny MCU, Fanjarivo Pascaline, dia mba tsy ho very fotoana ireo mpianatra sy ny ray aman-dreny amin’ny fifidianana lalam-piofanana aorian’ny Bakalorea. Fahasahiranana ho an’ireo mpianatra sy tanora indrindra izay tsy fahitana ny lalan-kizorana izay. Ho an’ny resaka fitadiavana asa kosa dia hisy ny famelabelaran-kevitra isan-tolakandro atolotry ny orinasa Telma ho an’izay rehetra mila izany ao amin’ny Tahala rarihasina Analakely amin’ireo fotoana ireo, hoy ny tomponandraikitra, Claudia Ravelonjato. Na eo amin’ny lafiny fanaovana CV na ny fiatrehana tafa na « entretien » ary hisy koa fijoroana vavolombelona isan-karazany, hoy izy. Miisa 35 moa ireo tranoheva mandray anjara ary 8000 kosa ireo mpitsidika andrasana.

J. Mirija/ Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoMitokona ny SECES

Tapaka omaly taorian’ny fivoriamben’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra, sampana Antananarivo, fa raikitra ny fitokonana izay tsy hitsahatra raha tsy misy vahaolana.

Taorian’ny fanomezana 72 ora sy ny fitsinjovana ny bakalorea izay nanomezana 15 andro indray ny fitondram-panjakana, hoy ny filoha lefitra nasionalin’ny Seces Tana, Faliharivony Randriamialinoro, dia tsy nisy ny vahaolana hatreto. Tsy tanjona ny fitokonana saingy efa marary ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa. Ny fametrahana amin’ny toerany ireo no mahatonga anay hiroso tsy fidiny amin’ny fitokonana. Fanaovana tsinontsinona ny vahoaka Malagasy izao, hoy izy ireo. Ny volana aprily no nitsahatra ny fitokonana ary nisy zavatra miisa 7 tapaka teny amin’ny primatiora tamin’izay dia ny resaka “reclassement”, ny tambin-karaman’ireo mpampianatra mpikaroka retirety na “indemnité de recherché et d’investigation”, ny fijerena ireo mangataka “maintien en activité” na “derogation special”. Ankoatr’ireo dia nisy ny fangatahana fanatanterahana lalàna sy didim-panjakana ambony manavao ny fiainan’ny anjerimanontolo. Ao koa ny saran’ireo ora fanampiny 2016 – 2017 izay ny eto Antananarivo sisa tsy nahazo ny anjarany. Tsy misy tsy vitan’ny fifampiresahana, hoy izy ireo, ary efa nampahafantarina ireo laharam-pahamehana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaHiverina an-tsehatra ny “Police de la route”

Ny 95%-n`ny lozam-pifamoivoizana dia avy amin`ny tsy fitandreman`ny mpamily avokoa na fitondrana fiarakodia ao anaty fahamamoana na fitondrana fiarakodia mafy loatra…

 

  Tamin`ity taona ity dia nahatratra 226 no namoy ainy izay avo roa heny noho ny tamin`ny taon-dasa ka nahitàna tranga 152. Handray fepetra hisorohana sy hanalefana ny lozam-pifamoivoizana ny zandarimariam-pirenena ka averina ireo zandary miasa eny an-dalàna (police de la route) hanara-maso sy handrindra ny fifamoivoizana. Manaiky ny zandary fa manana anjara andraikitra izy ireo fa kosa mila fahatsapantenan`ny mpamily. Araka ny fanazavana nentin’ny jeneraly Njato Andrianjanaka,  lehiben` ny kaomandin`ny zandarimariam-pirenena omaly teny amin’ny toby Ratsimandrava, dia hiverina miasa toy ny teo aloha zandary misahana ny fandrindrana ny fifamoivoizana manerana ny Nosy, izany hoe na an-tanàn-dehibe na eny amin’ny lalam-pirenena,  saingy amin`ny endriny vaovao. Hisy fiaran`ny zandary hivezivezy sady manao fandriampahalemana amin`ny lalana. Raha tsiahivina dia faramparan’ny volana febroary lasa teo no nanapa-kevitra ny governemanta fa hatsahatra ao anatin’ny fotoana tsy voafetra aloha ireo pôlisy sy zandary manao ny PR mba hialàna amin’ny kolikoly ataon’ireto farany amin’ireo mpampiasa fiara. Maro amin`ny mpitondra fiara sy moto no velon-taraina amin`ny afitsok`ireo mpitandro ny filaminana sasany manara-maso sy mandamina ny fifamoivoizana fa tena tsy manaiky mihitsy izy ireo raha tsy omena vola, araka ny nambaran`ireo izay efa niharan`ny “otra”. Ny kaomandin`ny zandarimariam-pirenena dia mbola nanamafy fa tsy handefitra amin`ireo zandary mitsivalam-pandry ary tsy misy ambonin`ny lalàna na iza na iza fa tsy maintsy ampiharina ny lalàna ho an`ireo izay tratra mandika azy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoNahita sary

Vao nanomboka dia tao ny vato nikodia nandratrana sy namoizana ain’olona maro.

 

Niara-dalana tamin’izany koa ny karazam-bato be avy any an-dranomasina nakarin’ny tondra-drano. Tsy voavaha fa niampy aza ny olan’ny delestazy. Maina ny tanety. Miha ritra ny rano. Tsy mitombin-doha ary feno fitaintainan-dava ny vahoaka Malagasy miatrika ny andavanandrom-piainany ankehitriny. Ny resaka solika ity tsy hay ny hiafarany. Marary ny fanabeazana. Manomboka eny amin’ny ambaratonga fototra ka hatrany amin’ny ambaratonga ambony any. Heverina fa tsy diso angamba ny filazana fa tonga amin’ilay fitenin’ny tanora hoe nahita sary isika tao anatin’izao fitondrana izao. Iza ary no afaka hanaporofo amin’ireo sahy milaza fa tsy mandalo krizy goavana ny firenena amin’izao fotoana izao ? Samy tsikaritra ho tsy tomombana avokoa ny lafiny fitantanana na politika, ny sosialy, ny toekarena, ny tontolo iainana ankapobeny mihitsy, ny fanabeazana sy kolontsaina, araka ilay efa voalaza teo. Isan’andro  dia mampametra-panontaniana hatrany ny hoavin’ity firenena ity. Hanao ahoana marina ? Sanatria ve dia ho tanteraka ilay nambarana kandida ho filoham-pirenena iray izay hoe handova dezaka ny taranaka faramandimby ? Toa na efa an-tenda, araka ny fitenenana, aza ny ranombary dia zary gina sy tsy afa-mihetsika ny rehetra. Efa tononkira an-taonany maro moa ny hoe mila ovana ny rafitra na koa hoe mila fanarenana sy fanorenana ifotony isika. Na mpitondra na mpanohitra, rehefa mpanao politika sy mpandray anjara amin’ny raharaha misy eto amin’ny firenena dia efa samy niteny izany avokoa saingy aiza ary izay fanorenana na fanarenana sy fanovana marina manoloana ireny sary efa hita ireny ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Iraisam-pirenenaFifaninanana telo sosona no horaisin’i Madagasikara

Lalao iraisam-pirenena telo (3) sosona be izao no harahintsika etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina manomboka anio alarobia 30 oktobra ka tsy hifarana raha tsy ny 3 novambra.

 Ao ny fifaninanana  ROAD TO BAL hiarahana amin’ny NBA, ny CCCOI Basketball Feminine  ary ny andiany faha-2 amin’ny “EDITION CHALLENGE ZONE 7 BASKET 3X3”. Tontosa omaly talata takariva tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny dinika teknikan’ireo fifaninanana ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Arizaka Rabekoto Raoul filohan’ny FMFNihaona tamin’ny filohan’ny FFF tany Frantsa

Any Paris renivohitr’i Frantsa ankehitriny Atoa Rabekoto Arizaka Raoul filohan’ny FMF « Fédération Malagasy de Football » ankehitriny.

 

Nihaona tamin’Atoa Noël Le Graet filohan’ny FFF « Fédération Française de Football » tao boriborintany Paris XVè izy omaly talata 29 oktobra 2019. Fifampiresahana  amin’izay fiaraha-miasa azo hatao eo amin’ny federasiona roa tonta no niompanan’ny dinika tamin’izany.

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2021 - Fifaninanam-bondronaNivoaka ny lisitra hisafidianana ny BAREA

Navoakan’ny mpanazatra Nicolas Dupuis omaly talata 29 oktobra ny anaran’ireo mpilalao nantsoiny hisafidianana ka handrafitra ny BAREA hifanandrina amin’ny ekipam-pirenen’i Ethiopia etsy amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FFAM« Tokony hitondra firaisan-tsaina ny fanatanjahantena »

Tontosa soamantsara ny lalao famaranana Rugby niadivana izay ho tompondakan’ny Kaominina Anosizato Andrefana izay nifanandrinan’ny ASM sy ny ASKA, ka ity farany no nibata ny amboara tamin’izany.

 

Hetsika izay nokarakarain’ny fikambanana mpanao asa soa F.F.A.M (Force féminine d’aide mutuelle)ho tohana ho an’ny fanatanjahantena hatrany. Tanjon’ny fikambanana ny hamerina indray ny fifankatiavan’ny mponina ao amin’ny kaominina Anosizato andrefana sy ny famerenana indray ny firaisankina amin’ny alalan’ny fanatanjahantena izay efa karakarainy matetika. Raha ny fanazavana nentin’ny filoha mpanorina ny fikambanana FFAM, Ramatoa Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i MISHAH dia nanamafy hatrany izy fa ilaina ny fampiofanana ny tanora amin’io taranja io mba ho tena lasa lavitra ny Malagasy. Tanjona ny tsy hijanonan’ireo mpanao fanatanjahantena eny ambony kianja fotsiny fa ny famadihana azy ireo ho lasa matihanina ary hitondra avo ny anaran’i Madagasikara hatrany ampitan-dranomasina.  Ho fampivoarana ny baolina lavalava eny Anosizato dia niresaka mivantana tamin’ny mpilalao tahaka ny mahazatra izy ka nihaino ireo hetaheta ary nanoro hevitra ny amin’ny tokony handraisan’ny mpilalao fampiofanana matetika.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana Anglikanina AmbanidiaHiatrika ny fetin’ny taranaka ny 3 novambra izao

Toy ny fanaony isan-taona dia hanamarika ny fetin’ny taranaka indray ny fiangonana anglikanina (EEM) Ambanidia ny alahady 03 novambra 2019 izao.

 

 Andro lehibe hifankahalalana sy hanamafisana ny fandraisan’ny taranaka anjara amin’ny fiainam-piangonana io andro io, ka anentanany ireo zanak’ity fiangonana ity ho tonga maro amin’izany. Ezaka fanatsarana ny fiangonana sy fitokanana ny tafom-piangonana no fandaharam-potoana amin’io alahady ho avy io, araka ny nambaran’ny tompon’andraikitra. Manamarika io fetin’ny taranaka io toy izany koa ireo mpino anglikanina ao amin’ny Katedraly santa Laurent Ambohimanoro, amin’io alahady 03 novambra io ka iantsoany ny isan-taranaka ho tonga amin’ny fotoam-pivavahana iarahan’ny kristianina rehetra zanaky ny fiangonana.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mialoha ny Tana-masoandro sy ny tariny“Jereo aloha ny sosialim-bahoaka !”

Mankahery ny vahoaka Malagasy isika manoloana ireo zava-miseho eto amin’ny firenena, hoy ny sekretera jeneralin’ny antokom-bahoaka Malagasy na Aba, Dany Rakotoson.

 

 Tokony handray andraikitrah aingana ny fitondram-panjakana satria na manana tetikasa maro aza isika dia tsy afaka ny handroso raha tsy milamina ny zava-misy ankehitriny. Mialoha ny Tana-masoandro sy ny tariny dia jereo aloha ny sosialim-bahoaka, hoy hatrany ny fanazavany. Voalamina tsara ny olan’ny anjerimanontolo, ny olan’ny solika, tsy hisy intsony ny fahatapahan-jiro, ny olan’ny rano, ny ankapoben’ny vahoaka, hoy izy, vao tokony hiroso amin’ireo tetikasa vaovao. Mila tadiavina ny politika tsara mikasika ny sosialim-bahoaka sy ny fandriampahalemana satria ny fikorontanan’ny saim-bahoaka dia anisan’ny hisatra amin’ny fampandrosoana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidiananaTsy mbola tonga eny anivon’ny fokontany

Hanomboka amin’io herinandro mitsidika io, ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana ben’ny tanàna manerana ny nosy.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza« Azontsika poretina ny frantsay ! »

Mikasika ny olan’ny solika eto Madagasikara dia averina foana, hoy ny antoko Teza,

 

 tamin’ny alalan’ny filohany, Jean Louis Rakotoamboa fa tsy fahaiza-mitantana ireny na inona filaza. Resahana foana ireo kaompania mpaninjara solika fa ny fanjakana izay tsy nitsinjo vodiandro merika mialoha no nanaitaitra ireny kaompania rehetra ireny dia avy eo sazy tapimaso no aroso, hoy ny fanazavany. Ny mpanjifa no tena mahamay fa sazy kely tsy misy dikany ary ny sazy ary hisy tombony ho an’ny mpanjifa ve ? Ny fanjakana no tokony hampitandrina mialoha fa tsy efa misy dona vao mody manasazy. Mikasika ny resaka nosy manodidina kosa, efa tamin’ny fivoriana niarahana amin’ny firenena mikambana no resy ny frantsay. Tokony hiverina amintsika tsy misy tambiny ireo, raha ny nambaran’ny ONU, ary tsy mitombina ny fitadiavan’ny frantsay fiaraha-mitantana. Raha misy mpitondra halaim-panahy hanao sonia fiaraha-mitantana, hoy izy, dia raisinay ho mpamadika tanindrazana ary mila gadraina mandra-pahafaty, noho izany. Mampahatsiahy amin’ny Malagasy aho fa anelanelan’i Tanzania, Seisely ary I Madagasikara ato amin’ny lakandranon’i Mozambika dia misy tobin-tsolika vaovao anisan’ny goavana na “nouveau champ pétrolier” mitovitovy amin’ny hitan’ny Anglisy tany amin’ny ranomasina avaratra tamin’ny fotoan’androny. Ny ao amin’ny Gabo Delgado, ohatra, dia 125 miliara metatra tora-tela (m3) no etona natoraly an’i Mozambika efa manomboka trandrahana ao. Ao Zambeze koa dia misy 240 miliara m3 hita. Ho an’i Madagasikara dia misy 2 miliarana metatra barily ny tahirin-tsolika ao Bemolanga, Tsimiroro misy 1,7 miliara, izay samy ao amin’io koveta na “basin” io avokoa. Izany harembe rehetra izany, hoy ity filoha ity, no mahatonga ny frantsay hanao izay hahazoana ireo nosy ireo kanefa raha haintsika ny mitantana azy dia efa lasa lavitra ny firenena ohatr’izay. Azontsika vahoaka Malagasy poretina ny frantsay raha miray hina toy ny tamin’ny andron-dry zareo indianina tamin’Itompokolahy Ghandi isika. Andao handramana ny tsy mividy ireo vokatra frantsay eto, ohatra. Azo atao koa ny manao ny antsoina hoe “pression pacifique” eto mikasika ireo fiharian-karen’ny frantsay eto ho porofo fa tsy azony zanahana intsony isika amin’izao taona arivo fahatelo izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenana ny nosy manodidina« Tsy tokony hisy olana”, hoy ny praiminisitra

Manoloana ny resabe mandeha momba ny fitakiana ny nosy manodidina dia naverin`ny praiministra nampatsiahivina fa ny 18 novambra no

hivory voalohany ny kaomisionina manokana misahana ny famerenana azy io eto amintsika. Tsy tokony hisy ny olana amin`ny dingana rehetra hamerenana ny fizaka-manan`i Madagasikara ireo nosy, hoy izy satria efa voafaritra tamin`ny taona 1972 ny maha an`i Madagasikara ireo nosy manodidina ireo. Nohamafisiny hatrany fa ny firenentsika dia nanapa-kevitra amin`ny alalan’ny filoham-pirenena fa hiatrika ny fanatanterahana ny fanapahan-kevitry ny Firenena mikambana tamin`ny taona 1972 sy 1978 ka izao tonga amin`ny fifanatonana eo amin`ny roa tonta izao. Toa milamin-tsaina tokoa ny praiminisitra mahakasika ny famerenana ny nosy Iles Eparses kanefa maro ireo manampahaizana Malagasy milaza fa ho sarotra izany. Misy mpitsara iraisam-pirenena aza nilaza hatrany fa tokony hiakatra eo anivon`ny fitsarana iraisam-pirenena na “Cour Penale Ineternationale”. Efa manana paikady manokana tokoa ve ny praiminisitra ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoHiresaka ny Tana-masoandro amin`ny filoham-pirenena

Manoloana ny savorovoro misy ankehitriny dia tonga nihaona tamin’ireo Loholona tetsy amin’ny lapan’Anosikely ny solontenan’ny vahoaka amin’ireo kaominina voakasika amin’ny tetikasa Tana-masoandro,

 

omaly talata 29 oktobra. Tsy nisalasala izy ireo nanatona ireto Loholona raiamandreny eto amin’ny firenena ireto manoloana ny olana misy ankehitriny. Mangataka hihaona mivantana amin’ny filoham-pirenena izy ireo satria tsy nahitam-bahaolana ny fihaonana tamin’ireo solontena nalefany sy ny taratasy izay nalefan’izy ireo eo amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Nambaran’ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao fa hiezaka izy hifampiresaka . Notsidriany mafy fa tsy ilaina ny korontana sy ny herisetra fa ao anatin’ny fitoniana tanteraka no tokony hamahana ny olana. Manana anjara andraikitra goavana ihany koa ny minisitry ny fambolena ao anatin`io tetikasa io. Araka izany, handefa taratasy manokana ny filoha Rivo Rakotovao, hampisehoana ny tena zava-misy momba io tetikasa Tanà-masoandro io. Hatao porofo marim-pototra ireo antontan-taratasy nomen`ireo solontenan`ny mponina etsy Ambohitrimanjaka ireto ho fiarovana ny tanindrazana sady foto-pivelomana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy NtsayLasa sakay sy maso ?

Tsy mety intsony ve ny fifandraisan`Iavoloha sy Mahazoarivo ?

 

Manomboka tsapa ny ady mangatsiaka eo amin`ny Filoha Rajoelina sy ny Praiministra Ntsay. Porofon`izany, omaly ny praiministra Ntsay Christian vao nandrenesam-peo momba ireo krizy niseho teto amin`ny firenena am-bolana maro izay. Ny praiminisitra anefa no tomponandraikitra voalohany amin`ny fanatanterahana ny politikam-panjakana fa tsy ny filoham-pirenena. Inona no tena mitranga amin`ny roa tonta. Efa resaka be any anaty etamazaoro politika isan-karazany fa  i Ntsay Christian no tsara fifandraisana kokoa amin’ireo mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-bola, zavatra tsy atao mahagaga satria izy avy tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny OIT Ranomasimbe Indianina izy. Nanatrika ny fivorian’ny firenena mikambana tamin`ny volana septambra lasa teo tany New York izy raha toa ka tsy nankany ny filoha Rajoelina, tsy fantatra hoe nisy antony tena lehibe tsy maintsy nijanona ny teto Madagasikara ve sa sanatria tsy voaasa mihitsy ? Nihaona manokana tamin`ny filoham-pirenena frantsay Emmanuel Macron tatsy amin`ny nosy La Reunion koa ny praiminisitra ny herinandro lasa teo.

Fomba fiasa tsy mitovy

Atoa Rajoelina sy ny Mapar ihany anefa no nisafidy sy nanendry azy taorian`ny olana politika tamin’ny 2018. Ny 05 jona 2018 no tapitra ny fe-potoana nomen`ny HCC tamin`ny fitondrana tamin`izany amin`ny tokony hitsaharan`ny asan`ny praiministra sy ny governemanta notarihiny. Niroso tamin`ny fanendrena ny ho mpitantana vaovao, araka ny voalazan`ny lalàmpanorenana, and. faha 54 sy miainga koa amin`ny nambara fa fifanarahana politika. Notendrena ho praiministra lehiben`ny governemanta i Ntsay Christian ary anisan`ireo anarana telo natolotry ny Mapar ankoatra ny lisitra faharoa. Na dia i Andry Rajoelina sy ny MAPAR aza no voalaza fa nanolotra azy, dia hita hoe miezaka ny tsy ho voasaringotry ny politika loatra ny Praiministra Christian Ntsay. Somary mifanohitra aloha ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra amin`ny fomba fiasa sy fomba fisainana. Ny Filoha Andry Rajoelina dia manofinofy lava, mampanantena zavatra maro be. Ingahy praiminisitra kosa dia mahitsy sy manaraka lamina ny zavatra rehetra ataony ary anisan’ny olona tena hentitra amin’ny fanaraha-maso sy ny fanaovana tomban’ezaka ary tsy misalasala manasazy. Io fomba fiasa io ve no fototry ny olana, sa zavatra hafa mihitsy ? Ny zavatra navelan’ny tantara hatramin’izay moa dia matetika lasa kandida filoham-pirenena foana ny praiminisitra…mety efa izany koa ve ny kajikajy mandeha ankehitriny sa ahoana marina ?

Marigny A.

 

La Vérité0 partages

« Miss & Mister Malagasy » - Une découverte de la Grande île à travers le concours de beauté

Colorée et prometteuse, c'est ce qu’« annonce » la grande finale de l'édition 2020 du concours de beauté baptisé, depuis maintenant plus de 10 ans, « Miss Mister Malagasy ». Un grand événement qui met en lumière la beauté des jeunes malagasy mais également le pays, même si le concours se passe à quelque 10 000 kilomètres de la Grande île. Effectivement, il s'agit d'une des plus grandes manifestations culturelles de la diaspora malagasy en France et cette fois-ci, le bouquet final se tiendra ce samedi 2 novembre au millénaire de la Ville de Savigny le Temple. Un lieu luxueux qui accueillera et mettra sous le feu des projecteurs les finalistes qui sont au nombre de 26 dont 13 filles et 13 garçons cette année. Venant de la France, de l'Allemagne, de la Suisse et bien d'autres pays de l'Europe, ces candidats partagent pourtant leur origine malagasy soit de leurs parents ou grands-parents. Leur objectif est simple, représenter leur pays d'origine partout dans le monde et ce en décrochant respectivement leur couronne de Miss et Mister.Show au programmeUne grande finale qui promet des découvertes. Les candidats sont déjà prêts à affronter les membres du jury composés, cette année, de personnes influentes du milieu de la mode et du show biz. Par ailleurs, leurs noms ne seront communiqués que le jour « j » de la grande finale. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il y aura un grand artiste gagnant ou gagnante des éditions précédentes, un top model international gagnant, une miss internationale et une personne influente de la diaspora malagasy. Quant à la soirée, elle sera essentiellement consacrée à Madagascar et rassemblera des centaines de personnes ayant un lien avec la Grande île. Amis des participants, familles et ceux qui suivent effectivement l'événement sur les réseaux et partout ailleurs répondront présent à l'événement. Et d’autres, qui voudront découvrir Madagascar, sa culture mais surtout la beauté des jeunes, seront présents, étant donné que la première mission auprès de la diaspora est avant tout d’être la vitrine de la Grande île.

Trois partiesPuisque la soirée sera essentiellement un spectacle pour la vue, la participation de grandes stars malagasy rayonnant à l'étranger est un plus. Il y aura entre autres Aina Quach , Js Twins, Maheva, la championne du monde qui a passé le concours à Hollywood , Beni de la nouvelle star, Lea Tchena vue dans The Voice , Rass et bien d'autres encore. Les jeunes malagasy adeptes de K Pop vont être aussi de la partie pour celle de la danse. Selon l'explication de MC Jay Sam, la grande finale sera divisée en trois parties et dans la troisième, il ne restera plus que 12 participants dont 6 garçons et 6 filles. Ces derniers seront choisis par le public présent. Des critères multiples. En tout cas, les gagnants de cette année devront être motivés et prêts à endosser leur rôle pendant l’année du sacre. En effet, c’est une grande motivation pour eux puisque nombre de ces jeunes ne parlent pas le malagasy, ainsi comme dans les précédentes éditions, l'organisateur leur donnera l’envie de connaître les Malagasy, de découvrir la culture de la Grande île, de s’approcher du pays et bien évidemment d’apprendre la langue.Des projets pour 2020Selon toujours l'explication de l'organisateur, le projet pour 2020 est de multiplier les descentes sur terrain et les voyages, surtout après ceux que Sophie et Edwin en mai 2019. Mais encore, des projets sont en vue pour l'année prochaine. « Nous projetons de réaliser une grande collecte de fonds dans notre projet de rescolarisation en mai 2020. Nous allons venir avec ces futurs Miss et Mister 2020 à Madagascar avec une grande équipe d'artistes et bien d'autres encore. Nous allons commencer à collecter cette année et faire plus d’actions sociales à Madagascar mais surtout, notre objectif sera de sensibiliser toute la diaspora à se tourner vers notre pays », explique Sam Ralantoarison, initiateur du projet.

La Vérité0 partages

Baccalauréat technique - Plus de la moitié des candidats admis !

60,40%. Tel est le taux de réussite à l’examen du baccalauréat technique pour Antananarivo. Après la délibération qui a duré quelques heures, hier à Ankatso, les résultats ont été affichés depuis la soirée. Trois candidats sur 5 ont ainsi été admis pour l’enseignement technique, contre 2 sur 5 pour l’enseignement général. D’ailleurs, le baccalauréat technique enregistre toujours un meilleur taux de réussite par rapport à celui général. En 2018, les séries technique et technologique ont enregistré respectivement un taux de réussite de plus de 65% et 80%. Ces taux étant de 64% et 73% cette année, ce qui donne une moyenne de 60,40%.  Comme durant les résultats du baccalauréat général et les détails de la session exceptionnelle pour les candidats recalés, la collecte d’informations auprès de l’Office du Bac et de l’université d’Antananarivo s’avère plus que difficile. La plupart des responsables ne veulent livrer des informations à la presse tandis que d’autres préfèrent rester comme des sources officieuses et anonymes. Cette situation pourrait s’expliquer par les poursuites et emprisonnement récents de certains responsables suite à la fuite de sujets et désorganisations lors de la session officielle, en début septembre dernier. Pour les autres provinces, le taux de réussite pour le bac technique s’élève à 52,18% pour Toamasina et 54,11% pour Mahajanga. Pour Toamasina, la délibération s’est tenue hier matin, avec une moyenne de 9,75%. Les résultats ont été affichés hier après-midi au lycée technique, outre leur publication sur le site web de l’université ou encore par SMS. Pour Mahajanga, la meilleure note enregistrée étant de 16/20, dans la mention Très bien. Dans tous les cas, la collecte d’informations y est plus facile, avec des responsables plus accessibles…Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Transport aérien - La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka reprise par Tsaradia

Pour l’intérêt des opérateurs économiques. La ligne Antananarivo-Ambatondrazaka-Toamasina a été officiellement réouverte, hier. Après quatorze années d’inactivités, Tsaradia, la filiale domestique d’Air Madagascar, a repris les vols à destination de cette Région du pays.« Ambatondrazaka, plus particulièrement la Région d’Alaotra Mangoro, est aujourd’hui considérée comme le grenier de Madagascar, et pas seulement dans le domaine du riz. De ce fait, de nombreux opérateurs n’ont cessé de demander la réouverture de cette ligne, mais aussi celles sur toute la zone des hautes terres centrales. Après une étude fructueuse de la faisabilité de ce projet, nous avons donc décidé de le concrétiser pour satisfaire les besoins des opérateurs mais aussi des touristes souhaitant accéder facilement à cette partie du pays » a expliqué Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia, contacté hier au téléphone. Après le vol inaugural d’hier, la fréquence des vols sera assurée par les ATR de la compagnie et deux vols par semaine auront lieu, à savoir le mercredi et le dimanche. Le prix d’un billet en aller simple coûtera environ 373 500 ariary pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, et 271 500 ariary pour Ambatondrazaka-Toamasina. « Nous avons décidé de continuer cette nouvelle ligne vers Toamasina toujours dans l’objectif de soutenir nos entrepreneurs, plus particulièrement les exportateurs. En avion, ils pourront notamment gagner beaucoup de temps pour transporter leurs marchandises vers le grand port du pays. Cela nous permet également de développer la partie fret de la compagnie et de notre compagnie-mère », rajoute le responsable. Effectivement, la durée du vol Ambatondrazaka-Toamasina ne dure que 15 minutes. Et une durée de 35 mn pour la ligne Antananarivo-Ambatondrazaka, contre 9 à 10 heures de voiture. Rénovation

En tout cas, pour permettre la réouverture de la ligne, l’aérodrome d’Ambatondrazaka a eu besoin d’une rénovation, plus particulièrement après ces quatorze ans de non-fonctionnement. Avec l’appui de l’ADEMA (Aéroports de Madagascar) et du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, cette rénovation a pu se faire dans les temps. Une représentation de la compagnie est même sur les lieux pour informer et vendre ses produits. Avec cette nouvelle ligne, Tsaradia dessert désormais sur quinze destinations du réseau domestique. « Prochainement, nous prévoyons d’ouvrir une ligne vers Antalaha pour permettre un meilleur transport de la vanille à exporter. Toutefois, les études sont encore en cours. Nous espérons avoir les résultats le plus vite possible », a conclu le directeur général de la comapagnie. Rova Randria

La Vérité0 partages

Trop de frimes !

Cérémonies d’investiture par ici ! De grandes fêtes de présentation par-là ! Des bla-bla et rien que des bla-bla partout. Députés et gouverneurs ne se privent pas à des pompes festives. On frime trop ! Elus ou hauts responsables de proximité nommés ou autres sont trop enclins à la tentation des « m’as-tu vu ! » Et on ignore l’importance, semble-t-il, des trois mots-phare : « discrétion », « efficacité » et « austérité ». A ce rythme, on va prendre facilement des semaines et des mois pour des prunes. On a la triste impression qu’on ne suit pas trop le Chef de l’Etat Rajoelina Andry. Quand il a annoncé haut et fort lors de son discours d’investiture, à Mahamasina, que « tout est urgent », « il n’y a pas de temps à perdre », « il faut agir vite », etc. il semble que le numéro Un du pays ne soit pas tellement compris, du moins auprès des responsables les plus concernés. Au fait, qu’est-ce que le peuple attend  de ces nouveaux élus ou des ces nouveaux représentants de l’Etat nommés dans les Régions ? En gros, le citoyen lambda espère vivement qu’on se penche immédiatement à l’examen de son cas ou à l’étude de son sort, et de là, faire ressortir le plus rapidement, les « remèdes » à appliquer. Le peuple a trop souffert ! Le temps n’est plus au palabre ! Il faut des actes et des résultats, « Asa fa tsy kabary ». Sitôt élus ou nommés, on retrousse les manches. Enfermé à l’intérieur des quatre murs, dans l’atelier, en cabinet d’étude ou dans le bureau de travail, à l’abri des flashes, on trime dur avec une équipe bien soudée. S’il le faut, on descend sur terrain pour s’enquérir des réalités exactes et discuter avec les paysans, partenaires incontournables, et ce, sans tambour ni tam-tam et loin des caméras et du micro.  On n’a pas de temps à perdre ! Pas de frime !En effet, le pays a trop perdu du temps. Les crises cycliques détruisirent le peu que l’on disposait. A chaque fois, il fallait revenir à la case départ, à zéro. Le peuple en a trop souffert. La misère envahit tous les ménages. La grande majorité des Malagasy vit sous le seuil de la pauvreté. Démunis et appauvris, les concitoyens n’entendent plus attendre trop longtemps. Les beaux discours ne riment plus avec l’urgence de la situation. On est en droit de réclamer des responsables efficaces, capables de … produire des actes concrets. Finies les belles paroles, on veut des résultats palpables.La vulnérabilité de la caisse publique (volam-bahoaka) impose à tous, en particulier les dirigeants de quelque niveau que ce soit, un train de vie modeste voire sobre et un ensemble de mesures dictées par la loi de l’austérité dans l’exécution de leurs tâches respectives. Devrait-on rappeler, à tout moment, que le Président Rajoelina évoque la nécessité, chaque fois que l’occasion se présente,  de gérer avec soin sinon correctement l’argent du peuple. Frimes, gaspillage et mise à sac n’ont plus droit de cité avec le régime IEM. Rajoelina a donné des consignes strictes et précises de telle manière qu’on traque  les responsables indélicats qui dilapident et qui détournent les deniers publics.

La Vérité0 partages

Pénurie de carburants, problème d’eau et d’électricité - Le ministre Vonjy Andriamanga limogé !

Coup de théâtre au sein du Gouvernement de Christian Ntsay. Le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga vient d’être limogé hier. Christian Ramarolahy, ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, assure  l’intérim en attendant une nouvelle nomination. Le ministre Vonjy Andriamanga est le premier membre du Gouvernement à faire l’objet d’un limogeage. Rappelons que ce ministre a été nommé le 24 janvier dernier.Sa difficulté à gérer les foyers de tension de ces derniers jours pourrait être la raison de son éviction. D’autant plus que les trois départements de son ministère ont tous été secoués par la crise. Faut – il rappeler la dernière « fausse » pénurie de carburants qui a semé la panique au sein des usagers de la Capitale. Il a fallu voir monter la grogne des consommateurs pour que le ministère soit sorti de son silence. Le Président de la République a également dû intervenir en convoquant une réunion des pétroliers la semaine dernière.Ce limogeage intervient d’ailleurs 24 heures après la démission du directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures, Laurent Rajaonarivelo.

Il y a également le problème d’approvisionnement en eau potable qui continue de secouer plusieurs endroits à Antananarivo et ses périphéries. Il va sans dire du problème de la JIRAMA qui demeure encore non résolu. Après les premières gouttes de pluie, le délestage continue d’obscurcir les quartiers. Rappelons qu’au moment même de leur nomination, les ministres étaient conscients du fait qu’ils pouvaient être évincés à tout moment en cas d’échec. En effet, le Président Andry Rajoelina a évoqué l’établissement d’un contrat – programme dont chaque ministre était tenu d’exécuter.La Rédaction

La Vérité0 partages

Tana Masoandro - 147 demandes d’information en un jour

Rassurer par rapport au projet Tana Masoandro. Tel est l’objectif de l’Etat. La mise en place d’un guichet unique, dans l’enceinte du Village Voara Andohatapenaka, correspond à l’initiative présidentielle. Ce bureau a ouvert ses portes et accueilli ses premiers demandeurs d’information. 737 familles sont, pour rappel, concernées par le projet.  Pour le premier jour d’ouverture, 147 personnes sont déjà venues s’enquérir des informations autour du projet présidentiel de nouvelle Ville. Ces personnes ont été reçues par le directeur général de l’Autorité pour la protection contre l’inondation de la plaine d’Antananarivo (APIPA).  « Notre propriété est-elle concernée par le projet ? », a été la question récurrente soulevée par les demandeurs d’information, selon le premier constat établi par le DG de l’APIPA.  Autre constat, de nombreux  propriétaires terriens à Ambohitrimanjaka ignorent les détails concernant leurs terrains et sur les démarches qu’ils devront faire, selon le constat du DG Philippe Rateloson.  Les questions autour de la procédure d’indemnisation ont également été soulevées. Le guichet unique sera, selon les explications, chargé de l’organisation des indemnisations. Selon le DG de l’APIPA, le paiement des indemnisations se fera au Village Voara Andohatapenaka pour éviter de longs déplacements aux familles concernées.  Des explications sur la procédure d’expropriation ont été également fournies. Faut-il en effet rappeler que l’expropriation peut avoir lieu à condition qu’une indemnisation soit versée. Laquelle indemnisation peut être fixée par accord amiable entre expropriant et personne expropriée. Si aucun accord à l’amiable n’est trouvé, une procédure d’expropriation est alors lancée.  En cas de voie à l’amiable, si les ménages qui disposent des documents prouvant qu’ils sont propriétaires d’un terrain, il est immédiatement procédé à l’acte de vente, selon le DG de l’APIPA. Le paiement sera procédé sous un délai de quatre jours au plus tard. En cas de défaut d’accord à l’amiable, la procédure d’expropriation se poursuivra et l’indemnisation s’effectuera sous un délai de quatre mois environ.

De nombreux propriétaires terriens et héritiers de la plaine d’Ambohitrimanjaka concernés par le projet sont également venus auprès du guichet unique. Ces derniers soulignent leur disposition à céder leurs terrains si les conditions de cession sont claires. Ils ne souhaitent pas être un frein au développement d’Ambohitrimanjaka. De manière générale, les propriétaires venus au guichet unique affirment que les explications fournies ont été claires. L’ouverture du guichet unique est un avantage non négligeable pour les propriétaires. Chacun peut s’enquérir de son cas particulier. Mises à part les indemnisations, un village communautaire sera construit non loin de Tana Masoandro pour les expropriés. Aucun concerné par le projet ne sera laissé- pour- compte. Une attention particulière est accordée à tous les propriétaires terriens, tous les usufruitiers ou propriétaires d’immeubles concernés par le projet. Faut-il pourtant souligner que les textes sur l’expropriation stipulent le droit plein et entier qu’à l’Etat de prendre des terrains pour cause d’utilité publique. C’était notamment déjà le cas lors de la construction du Boulevard de l’Europe ou le By-pass.La Rédaction

La Vérité0 partages

Course à la Mairie d’Antananarivo - L’association des Betsileo derrière Naina Andriantsitohaina

A quelques jours du début de la campagne électorale à la communale, les soutiens envers le candidat Naina Andriantsitohaina affluent. La dernière en date vient d’une association des natifs de Fianarantsoa dénommée Fikambanan’nyZanakin’ny Faritanin’i Fianarantsoa (FIZAFAFI) qui a déclaré officiellement hier son soutien au candidat de l’IRD pour occuper le poste de maire de la Commune urbaine d’Antananarivo. « L’association est convaincue par le programme du candidat dans la revalorisation de la Capitale et ses projets s’alignent aux 13 engagements du Chef de l’Etat Andry Rajoelina. Ces deux raisons nous sont amplement suffisantes pour le soutenir dans cette course à la Mairie d’Antananarivo » explique Razafindramanana Pierrot, Sg de la FIZAFAFI, qui a conduit la délégation avec le rapporteur de l’association Jacquot Randriamampianina. Celui-ci a renchéri que l’association matérialisera son soutien par la descente sur terrain durant la campagne en effectuant du porte-à-porte dans les quartiers de la Capitale.

Une descente sur terrain que Naina Andriantsitohaina continue d’effectuer. Hier, le candidat de l’IRD a visité quelques quartiers du 3e Arrondissement avec la députée Anyah, des candidats au conseil municipal à l’instar de Clémence Raharinirina et des chefs Fokontany. Naina Andriantsitohaina a sillonné les quartiers d’Ankorondrano Atsinanana, Ankadifotsy, Mandialaza, Ankadifotsy Befelatanana et Andravoahangy. Il a passé après cette descente d’hier le cap des 100 Fokontany visités sur les 192 composants de la Commune urbaine d’Antananarivo. La population a exprimé au candidat Naina Andriantsitohaina les besoins urgents comme la prise de mesure sur les grosses constructions qui obstruent les canaux d’évacuation, la réhabilitation des ruelles, la construction des toilettes publiques et la promotion du sport dans les Fokontany.La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football – Championnat Analamanga : La CNaPS Sport battue par l’Uscafoot

L’équipe de l’Uscafoot a fait du bon travail dans son jardin.

La CNaPS n’est pas encore arrivée à la meilleure place au Championnat d’Analamanga de football, 1ère division. Les Caissiers sont au 11e rang du classement général après la 4e journée, ce week-end dernier. Un coup dur, l’Uscafoot les a battus sur un large score de 3 buts à 0, des buts ont été marqués par Theolose, Gabriel et Robert au stade de Mahamasina. L’équipe de la Commune Urbaine est toujours en tête du classement avec 9 points. Alors que le Mi20 FC a réalisé un bon parcours jusqu’à présent  en écartant la Discipline FC par 2 buts à 1, lors de la dernière rencontre. Cependant, la troupe à Jean Christian n’a pas cédé sa deuxième place du classement. Le CF TFC se trouve à la troisième place, après avoir battu les Net Foot sur le score de 5 buts à 0. C’était son attaquant Hugues qui a marqué les 4 buts. Il est donc le meilleur buteur après les trois journées de compétition. Dans les autres rencontres, Five Fc s’est imposé face à l’As St-Michel 2 à 0. Le Jet Mada a eu raison du Cospn sur le score de 2 buts à 0. Enfin, Kinga Sport a, quant à lui, battu l’AS CT par 2 buts à 0. La quatrième journée aura lieu demain et se poursuivra jusqu’à vendredi.

Programme de jeudi :

– Kinga Sport # Disciplines FC

– Uscafoot # As St -Michel

– Fosa Juniors # As CT/

Programme de vendredi :

– Mi20 FC  # Cospn

-As Jet Mada # CNaPS Tana

-Net Foot # CFFA

-Five FC # CF TFC.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fitsarana ady heloka be vava Toamasina : Niverina nipoitra indray ilay raharaha fakana an-keriny ny zanaky...

Efa namoahan’ny fitsarana ady heloka be vava tsotra Toamasina didy ity raharaha fakana an-keriny ny Zanak’ ilay tera-tany sinoa antsoina hoe Wu Chao Ying, nitranga ny taona 2014. Henjana loatra ny didy nivoaka tamin’izany, nihatra tamin’izy 14 mirahalahy nosamborina voarohirohy , ka tsy faly tamin’ny sazy nahazo azy ny iray tamin’izy 14 lahy ka nampiakatra fitsarana fandravana.  Nahazo rariny tamin’ny fisarana fandravana ny tenany ka izao miverina eo anivon’ny fitsarana ady heloka be vava tsotra izao indray ny raharaha haverina hotsaraina. Noho ny fahasarotan’ny antontan-taratasin’ady anefa, dia nahemotry ny mpitsara ady heloka amin’ny andian’ny fitsarana ady heloka andiany fahatelo ny fitsarana ny raharaha. Izy 14 lahy ihany koa mbola mifonja  ao Ambalatavoahangy. Ankilan’izany dia niakatra fitsarana ihany koa ny famonoan’ilay tovolahy zana-bady atao hoe Frederic sy ilay rainy antsoina hoe Sampivony ; izay niseho tao Vavatenina.  Dimy taona asa an-terivozona am-ponja ny sazy nomen’ny fitsarana azy mianaka ireto tamin’izao vono olona vitan’izy ireo izao. Nomen’ny fitsarana ady heloka sazy am-ponja asa an-terivozona 20 taona kosa i Dada Victorien raha namono nahafaty ny reniny tao amin’ny distrikan’i Brickaville. Nokapakapainy tamin’ny famaky ka nipitika mihitsy ny lohan’ny reniny fa hoe nangalatra ny betsa saika hosotriny avy novidiny izany. Ankoatra izany, dia mpitsara manokana avy ao Antananarivo avy eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana mihitsy no nomena iraka nitsara ilay raharaha Ambodiazinina. Raha onitra sivily 200 tapitrisa ariary no nangatahan’izy telo vavy navelan’ireo polisy maty dia onitra 06 tapitrisa ariary avy no notapahan’ny fitsarana. Tsy afa-po izy ireo ka nampiakatra fitsarana tampony fandravana ny vady navelan’ireo polisy maty taorian’ny fivoahan’ny didin’ny fitsarana ady heloka be vava tsotra Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

ODR : Fermeté des prix moyens du riz

Dans les grandes villes et les chefs-lieux de régions, les prix moyens du riz blanc local et du riz import ont gardé leur  fermeté  dans l’ensemble. C’est ce qui ressort de l’enquête hebdomaire réalisée par l’Observatoire du Riz (ODR) durant la semaine du 14 octobre 2019 par rapport à la semaine précédente, dans tout Madagascar. Pour les riz blancs locaux, les prix ont légèrement diminué de l’ordre de 1%. En effet, le « Vary Gasy » est vendu en moyenne à 1.727 ar/kg contre 1.753 ar/kg auparavant. Pour le « Makalioka », il coûte 1.870 ar/kg au lieu de 1.846 ar/kg, avant, tandis que le prix moyen du «Tsipala» est resté stable avec un prix de 1.747 ar/kg. Toutefois, des petites augmentations de prix ont été observées dans certaines localités comme Tsiroanomandidy et Antsirabe I, avec une hausse respective de 3% et de 2%. En revanche, pour le cas d’Antananarivo Renivohitra, le prix du riz import a accusé une légère hausse de 1%.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Gas’in Praise » :  Prière et louange au Tranompokonolona Isotry

« Ensemble, dites des Psaumes, des hymnes, des cantiques qui viennent de cet Esprit. Chantez la louange du Seigneur de tout votre cœur. Remerciez Dieu le Père toujours et pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ ». (Lettre aux Éphésiens 5.19-20). Chanter pour louer le Seigneur, c’est l’engagement du collectif Gas’in Praise.

Ce vendredi, les membres donneront rendez-vous à leurs inconditionnels au Tranom-pokonolona Isotry. Un des titres de leurs chansons, « Ho avy ianao » est l’intitulé de ce « show évangélique ». Le spectacle commencera à partir de 14 heures et durera environ trois heures. «Nous avons préparé cet événement depuis quelques mois et nous allons donner le meilleur», a expliqué le leader du groupe. Gas’in Praise interprétera ses tubes comme,  Fanatrehanao, et Hazo fijaliana. De nouveaux morceaux figurant dans le nouvel album seront également joués. Les fans entendront pour la première fois en version live leurs nouveaux titres.

Karmela, Sic Praise, Mia Praise, et Youth Impact partageront la scène avec Haja Ratobihasina et ses frères.

Depuis 2015, le groupe d’adoration et de louanges Gas’in Praise, composé de quatre jeunes hommes, connaît un succès dans la Capitale. Pour Gas’in Praise, chanter est une mission. Les concerts du groupe sont des moments agréables où les jeunes dansent et chantent en fermant les yeux. Les quatre jeunes hommes n’envisagent aucunement de s’adonner à la musique profane. Malgré leur succès, Natanaela et ses amis gardent la tête froide. Ils poursuivent leurs études.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

MCU : Interface entre les universités et les opérateurs économiques

(De G. à Dr.), Fanjanarivo Symonette Pascaline, la DG de la MCU et Ravelonjato Claudia, gestionnaire de partenariat de Telma. (Photo : Kelly R.)

La Maison de la Communication des Universités (MCU) organise la première édition de Salon de l’Etudiant et de l’Emploi du 13 au 15 novembre 2019 sur l’Allée du jardin d’Antaninarenina, et ce, avec le soutien de Telma.

Une trentaine d’exposants y participeront. « Il s’agit notamment des établissements d’enseignement supérieur publics et privés qui proposent des offres de formation habilitées par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Des centres d’information et de formation ainsi que des librairies, y exposeront également. L’objectif consiste à mieux orienter les étudiants et leurs parents pour bien rentabiliser leurs investissements en temps et en argent. En effet, environ 25% des étudiants abandonnent chaque année, selon les statistiques publiées par la Banque mondiale. Et la mauvaise orientation figure parmi les motifs évoqués. D’où, la nécessité d’organiser ce salon », a expliqué Fanjanarivo Symonette Pascaline, la directrice générale de la MCU lors d’une conférence de presse hier à son siège à Analakely. La mission de la MCU sert d’ailleurs, d’interface entre les universités, les étudiants, les enseignants, les chercheurs et les opérateurs économiques.

Résultats de recherche. « Nous répondons ainsi à leurs besoins en information dans le cadre de cet événement », a-t-elle rajouté.  Entre temps, des conférences-débats  auront lieu tous les après-midi au Tahala Rarihasina. Les thèmes seront entre autres, axés sur la culture entrepreneuriale, la rédaction de CV et entretien d’embauche et les témoignages métiers. En fait, « il s’avère important d’inculquer aux étudiants comment entreprendre avant de monter une entreprise. C’est la clé de développement de leurs affaires étant donné qu’on ne peut pas réussir ses activités en tant que simples techniciens », a-t-elle enchaîné. Et ce n’est pas tout ! La MCU publiera d’ici à la fin de l’année, un document relatant les résultats de recherche appliquée des étudiants et des enseignants dans le domaine des énergies renouvelables. « Notre mission est de vulgariser ces résultats de recherche au grand public. Nous assurons en même temps la mise en relation des chercheurs concernés avec les investisseurs ou les opérateurs économiques intéressés pour réaliser des projets sur les énergies renouvelables », a fait savoir Fanjanarivo Symonette Pascaline.

Témoignages. Parlant de Telma qui est le sponsor officiel de ce salon de l’Etudiant et de l’Emploi, Ravelonjato Claudia, la gestionnaire de partenariat au sein de cette entreprise, a évoqué que de nombreuses offres y seront proposées. En fait, « nous soutenons toujours les jeunes en leur proposant entre autres, des connexions à très haut débit de 4G qui leur permettront de mieux se documenter ainsi que de trouver des emplois ou de s’enquérir des informations sur la rédaction de CV via Yelow Faceboobaka. Nous leur faciliterons l’utilisation des technologies pour bien préparer leurs avenirs. Des témoignages des jeunes ayant réussi  leur entrepreneuriat, ne sont pas en reste », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Evènement : Quinze jours « geeks » à l’Ifm

Un aperçu des précédentes éditions des mois numériques à l’Ifm.

Du 2 au 16 novembre, l’Ifm Analakely organise l’évènement « Novembre numérique ». En résumé, presque quinze jours au service de la culture geek à Madagascar. A voir la programmation, on devine que la culture informatique est déjà bien ancrée dans la Grande Île. Par ailleurs, deux expositions vont survoler ces journées d’activités, notamment, « Culture VR. La sélection », qui va démontrer le meilleur de la réalité virtuelle française. Il ne reste qu’à espérer qu’il y aura une visite en 3D de la Grande Glorieuse ou de Juan de Nova, les nouvelles  îles éparses françaises. L’autre exposition sera « Machines à lire », sous l’égide de l’Institut français de Paris.

Du 12 au 16 novembre, un hackaton sera organisé et dont l’objectif est de pouvoir créer une application en 72 h. Le titre de cette course à la création est « Art de vivre à Tana ». Pour les conférences, la nouvelle tendance de la crypto monnaie sera discutée le 2 novembre à partir de 10 h 30. Ce type de monnaie numérique, dénommé bitcoin, est le symbole par excellence du vaste monde « geek » et de son économie. Il existe et est déjà utilisé par quelques  Malgaches, pour dire que le pays n’est pas en retard face aux mutations du virtuel. Entre autres, le même jour à 14 h 30, le jeu « Dahalo » produit par Lomay. Il y aura également des témoignages et des jeux vidéo gratuits.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Basket – BAL et CCCOI : GNBC débute contre Usoni Basket des Comores

C’est parti. Pendant cinq jours, le Palais des Sports de Mahamasina vibrera au rythme du basket-ball africain et de la zone Océan Indien. Trois évènements majeurs du ballon orange à savoir le Basket-ball Africa League chez les hommes, la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien dames et la 2e édition du Challenge Zone 7 3 x 3 seront réunis sur un même plateau. Mais la plus attendue est sans doute les éliminatoires du BAL pour le compte du groupe F de la zone Est. La Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) reste confiante quant à sa chance afin de se qualifier pour le Top 6. Au final, elles seront cinq équipes masculines à se partager leurs joutes pour cette compétition. Les Kenyans du Ports Authority, les Seychellois du Beau Vallon Heat et Les Sud- Soudanais du Cobra sont déjà au pays, mais, les Comoriens d’ USONI Basket sont attendus ce matin. En ouverture, les champions de Madagascar affronteront les Comoriens à 17 h 30. La bande à Fabrice part favorite de ce duel car non seulement ils évoluent à domicile, leurs adversaires n’ont pas pu bénéficier de l’adaptation et puis la fatigue à cause du voyage. A la CCCOI dames, il y aura les championnes de Madagascar du SBBC Boeny.

Calendrier

12h30: SBBC Madagascar contre FUZ’ELLIPSE Mayotte (dames).

15h00: BEAU VALLON HEAT Seychelles contre COBRA SPORT CLUB Soudan (hommes).

17h30: GNBC Madagascar # USONI Comores (hommes).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Propriété industrielle : L’OMAPI reçoit son certificat ISO 9001 – 2015

Dans son processus de modernisation, l’OMAPI a bénéficié du soutien de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

L’Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) est dorénavant l’un des rares services publics à Madagascar à être certifié ISO 9001 – 2015. L’organisme a récemment reçu officiellement cette certification qui garantit que son système de management est conforme aux normes internationales en vigueur.

Avec ce que cela suppose bien évidemment d’avantages pour les usagers qui bénéficient actuellement d’un service rapide et fiable. On rappelle que pour parvenir à cette certification, l’OMAPI a fait l’objet d’un audit, réalisé par Afnor (Association Française de Normalisation) Professionnalisme.

Grâce à cette certification, l’OMAPI fait preuve de sérieux et de professionnalisme dans l’accomplissement de ses missions qui sont, entre autres, de délivrer des titres de propriété industrielle, à savoir : les brevets d’invention, les certificats d’enregistrement de dessins et modèles industriels, les certificats d’enregistrement de marques nationales et internationales, les enregistrements des noms commerciaux. Une mission capitale pour le développement industriel du pays. Et c’est justement dans l’objectif de mieux faire face à cette mission que l’OMAPI a réalisé ces dernières années de nombreux efforts de modernisation de son système de travail, en mettant notamment à la disposition du public une documentation en matière de propriété industrielle et en publiant la Gazette de l’Office de Propriété Industrielle (GOPI). Enfin, l’Office réalise la promotion de l’activité inventive à Madagascar aux travers des sensibilisations, formations et de sa participation à des événements et salons régionaux.

Bon management

Les points forts de cette certification peuvent notamment se résumer par le fait que le système de management de l’OMAPI est adapté aux besoins réels des usagers et de l’industrie. Grâce à l’obtention de la version 2015 de l’ISO 9001, les normes du système de management de l’OMAPI sont actualisées. Grâce à ces normes, l’OMAPI est à même de répondre aux sept grands principes du bon management : l’orientation client, le leadership, l’implication du personnel, l’approche processus, l’amélioration, la prise de décision fondée sur des preuves, le management des relations avec les parties intéressées. On rappelle, par ailleurs que parallèlement à la certification ISO 9001 version 2015, l’OMAPI vient d’entamer le processus de numérisation des documents de propriété industrielle. La prochaine étape sera la mise en œuvre effective du système de dépôt électronique des demandes de titres de propriété industrielle.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

AVC : Les 25 à 40 ans de plus en plus affectés

L’hypertension, le diabète, l’obésité, et le tabac figurent parmi les facteurs de risque.

L’accident vasculaire cérébral est la première cause de handicap chez la population adulte et la première cause de décès chez les adultes en milieu hospitalier à Madagascar. La célébration, le 29 octobre, de la journée mondiale de l’AVC était une nouvelle occasion de reparler de l’AVC qui peut devenir un drame familial, dans la mesure où les impacts de la maladie ne se limitent pas uniquement aux malades mais affectent également les proches et les aidants.

A Madagascar, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont à l’origine de 35% des décès en milieu hospitalier. De plus, les sujets atteints sont de plus en plus jeunes, entre 25 et 40 ans. Depuis des années, la célébration de la journée mondiale de l’AVC, le 29 octobre, se focalise sur la sensibilisation du public sur l’importance de la prise en charge rapide de l’AVC pour réduire au maximum les séquelles. Quelques signes doivent alerter, notamment une paralysie ou un engourdissement brutal d’un côté du corps ; des difficultés soudaines à s’exprimer ; une diminution brutale de la vision d’un œil ; maux de tête intenses, soudains et inhabituels ; des nausées ou vomissements ; un trouble de l’équilibre. En l’absence d’une prise en charge très rapide, les dégâts sur le cerveau pourraient devenir irréversibles. Ainsi, en matière de prise en charge de l’AVC, il s’agit d’une course contre la montre et chaque minute compte. Connaître les symptômes permet de prévenir les risques de dommages au cerveau.

Deux formes. Un AVC survient dans les suites d’un problème au niveau des artères du cerveau. On distingue deux types d’AVC : l’AVC ischémique et l’AVC hémorragique. Si le premier se manifeste par une obturation d’une artère cérébrale par un caillot de sang et provoque l’interruption de la circulation sanguine dans le cerveau, le second est une rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau, entraînant une hémorragie. L’AVC ischémique représente la majorité des AVC. Cependant, l’AVC hémorragique peut avoir des conséquences plus sévères. La rupture d’anévrisme est responsable de 50% des AVC entraînant la mort chez les personnes jeunes, âgés de moins de 45 ans. Une malformation des vaisseaux sanguins du cerveau augmente les risques d’AVC hémorragique.

Signes avant-coureurs. Plus de 50% des AVC pourraient être évités, en agissant sur des facteurs de risques. Ceux-ci sont multiples, à commencer par le tabac. Les fumeurs ont deux fois plus de risque d’AVC que les non-fumeurs, le tabagisme étant associé à plus d’un AVC sur quatre. Il est possible d’agir sur une dizaine de facteurs de risque, pouvant être modifiés en adoptant des meilleures habitudes de vie. Quelques jours, quelques heures, voire quelques minutes avant un AVC, des symptômes peuvent apparaître de façon transitoire. Il s’agit alors d’accidents ischémiques transitoires ou AIT. Il peut s’agir d’une difficulté à serrer la main, à parler au téléphone ou à tenir un objet, d’une perte de vue d’un œil. Cela peut être très court, parfois quelques secondes. Tous ces signaux constituent une urgence et il faut consulter immédiatement. Ensuite lorsqu’un AVC débute, il faut agir très rapidement, idéalement dans les trois heures qui suivent, pour limiter les séquelles. Les spécialistes soulignent qu’il ne faut pas minimiser les symptômes en leur trouvant une explication rassurante. Il ne faut pas se rassurer si les signes s’atténuentMieux vaut appeler à tort que trop tard.

Les enfants aussi. Les symptômes chez les moins de 3 ans peuvent être très différents de ceux chez l’adulte et sont difficiles à repérer. Selon des spécialistes, les seuls signes d’un AVC chez le nouveau-né sont l’apparition de troubles convulsifs. Mais le bébé peut ne pas présenter ces signes et l’AVC du nouveau-né passe ainsi totalement inaperçu. Les signes visibles plus tard, vers 4 ou 5 mois, laissent entrevoir un AVC : le bébé présente une faiblesse d’un côté du corps, utilise systématiquement une seule main, ses orteils sont recroquevillés d’un seul côté, ou encore un des deux poings est trop souvent fermé. En excluant le traumatisme telle la chute, l’apparition soudaine de certains symptômes, comme des paroles inappropriées, l’incapacité de parler, des problèmes de vision, l’engourdissement, l’incapacité de bouger un côté du corps, des maux de tête très intenses, des troubles convulsifs ou une modification de la vivacité, peut être considérée comme des signes d’alerte d’un d’AVC chez l’enfant. Ces symptômes s’accentuent en quelques minutes. Ils peuvent parfois survenir pendant le sommeil. Au moindre doute, il ne faut pas attendre que ces symptômes persistent pour réagir.

Diagnostic. En présence d’une suspicion d’AVC, une prise en charge médicale avec un examen d’imagerie cérébrale, scanner ou IRM, doit être rapidement mise en place, aucun symptôme ne pouvant différencier la forme ischémique de la forme hémorragique. La mise en œuvre d’un traitement permet d’éviter les récidives et des lésions neurologiques définitives. Une prise en charge le plus rapidement possible (dans les premières heures) améliore le pronostic. Plus d’un tiers des séquelles liées aux accidents vasculaires pourraient être évités. Si la prise en charge survient trop tardivement, la récupération physique est plus lente et les risques de handicaps irréversibles plus importants.

Séquelles. Les séquelles les plus fréquentes sont les difficultés de se mouvoir et les troubles de l’équilibre et de la mémoire. L’AVC peut aussi entraîner une incontinence urinaire et la dépression. Car au-delà du handicap physique, il faut faire face à une souffrance psychique. Un soutien psychologique, aussitôt que possible, peut s’avérer utile.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Cocaïne à Ambondrona : Les drogues camouflées dans les parties génitales

On commence maintenant à avoir plus de détails sur l’affaire. De sources concordantes et confirmées d’ailleurs par la police, il y avait mésentente entre les acteurs du trafic. Les deux Africains d’origine ivoirienne et nigérienne auraient voulu payer les deux femmes malgaches pour camoufler les drogues dures dans les parties génitales de ces dernières. Chose faite. La  cocaïne était destinée à des clients aux Seychelles. Le projet était bien planifié sauf que les deux femmes ont changé d’avis à la dernière minute. Elles exigeaient plus que les quatre millions d’ariary. Un véritable problème surgit alors pour les dealers africains qui n’avaient pas les moyens financiers nécessaires. Leur dernier recours est d’écouler « la marchandise » localement, c’est-à-dire à Antananarivo même. Ils ont contacté des gens dans le secteur mais il y eu fuite d’informations, le projet de trafic a été entendu par la police. Très rapidement, les limiers ont pris en filature les présumés dealers. Sûrs de leurs renseignements, ils procèdent à une perquisition à l’hôtel où les deux Africains sont hébergés. L’opération a permis de découvrir de la cocaïne sous forme de boulettes. «Il y avait 21 boulettes d’un poids de 10 grammes chacune. En tout, les auteurs avaient l’intention de dealer 210 grammes de cocaïne aux Seychelles » selon le communiqué de la police. Les quatre personnes ont été traduites devant le parquet, à Anosy, hier. Après les auditions d’usage, le ministère public a décidé de reporter l’affaire pour jeudi. Il y aurait encore d’autres arrestations en vue. La présence africaine dans la filière est maintenant avérée. Les résultats obtenus par la brigade anti-drogues et les bilans du service des douanes confirment également cette réalité. Dans tous les cas, les drogues dures passent à Madagascar qui est devenu la « route de la drogue » par excellence et une partie de ces poisons est écoulée sur place.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Concert évangélique : Stenny interpelle Dieu

Stenny,  Le papa du rock and roll malgache.

On prie Dieu quand tout va mal. C’est naturel pour les hommes. « Nous allons ouvrir le ciel à l’aide de notre prière » telle est la phrase du chanteur de Rock an Roll, Stenny. L’artiste implorera Dieu avec ses titres Tahiana Foana, Sokafy  ny lanitra et Tiako Jesoa dans le  jardin d’Ambohijatovo le 1er novembre à partir de 11 heures. Selon lui, le show durera plus de 3 heures. Il interprétera plus de 20 chansons. Des artistes seront invités pour l’assister. Après ce concert à Ambohijatovo, c’est au tour de Tsiroanomandidy d’accueillir le papa du rock and roll malgache du 02 au 03 novembre.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Andramiarana : Les étudiants initient les habitants à l’art du recyclage

Les enfants récoltent les matériaux nécessaires aux futures œuvres de la commune d’Andramiarana. (crédit photo : Princy)

A Antananarivo, il existe quelques quartiers ou communes qui servent de lieux de dépôt de déchets comme Andramiarana. La population de ces endroits y vit en général dans des conditions déplorables. Raisons pour laquelle l’association «Tsinjo Lavitra » a décidé de venir à Andramiarana, samedi, pour apprendre à ces habitants les techniques de transformation des ordures.

L’association Tsinjo Lavitra créée par les étudiants de la filière « Science comptable et administration » de l’INSCAE a procédé samedi à une formation des habitants d’Andramiarana sur le recyclage. En effet, comme cette commune est un lieu de regroupement des déchets, il semblait important pour ces étudiants de montrer à ses habitants comment recycler les ordures pour en faire des objets qu’ils peuvent revendre. « Cette initiative nous fait vraiment plaisir car cela va nous permettre de développer une activité génératrice de revenus » a dit le premier responsable du quartier d’Andramiarana, Ralay. Selon ce que nous ont expliqué ces étudiants, cette commune abrite de nombreux ménages en situation d’extrême pauvreté et qui disposent du temps nécessaire pour se consacrer à l’artisanat ou à d’autres activités professionnelles. Ainsi, les différents participants à cet atelier d’une journée ont confectionné sacs, bracelets, colliers et autres produits à partir des déchets divers (journaux, bouteilles en plastique, etc.) en s’armant des techniques fournies par les étudiants.

Initiation à l’agriculture. Lors de cette journée, à part les exercices d’artisanat, des formateurs spécialistes des Arts malagasy au CENAM ont également offert une formation sur la plantation de citronniers et de plantes grasses aux habitants d’Andramiarana. « Plus particulièrement, la plante grasse est très demandée sur le marché actuellement. Malheureusement, l’offre n’arrive pas à suivre » nous ont expliqué les responsables quant au choix de cette plante. Ces étudiants espèrent donc permettre à la population d’Andramiarana de sortir de leur situation précaire via ce projet baptisé « Fampandrosoana maharitra ho an’ny mponina Andramiarana ». Enfin, ceci ne constitue qu’un premier pas, puisque ces bienfaiteurs comptent revenir auprès de ces gens pour les doter des matériels pour l’exercice de leurs nouvelles activités mais aussi des matières premières qui vont les aider dans leur vie quotidienne.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Fatin-dehilahy efa lo, tsy misy tànana sy maso intsony

Hatairana ny an’ireo mponina tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny, omaly maraina. Fatin-dehilahy iray, efa lo, tsy misy tanana sy maso intsony no hitan’ny fokonolona  tao Antetezana, fokontany sy kaominina Anjozorobe. Araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia olona sendra nandalo teo amin’ilay toerana no naheno fofona hafahafa avy tamina kirihitr’ala tao amin’io faritra io. Niezaka nijery izany ilay olona ka akory ny hatairana raha nahita ity fatin’olona efa simba tanteraka. Niantso avy hatrany fokonolona ireo nahita. Tonga teny an-toerana ihany koa ireo zandary avy ao amin’ny tobi-paritra niaraka tamin’ny mpitsabo. Tamin’ny fizahana ny razana, hoy hatrany ny fanazavàna azo no nahafantarana fa lehilahy manodidina ny 20 ka hatramin’ny 26 taona eo ho eo izy io, ary efa maty tokony ho dimy andro tany ho any. Hatreto dia mbola tsy fantatra aloha ny antony nahatonga ny fahafatesana, fa raha ny vinavinan’ireo tompon’andraikitra teny an-toerana dia hoe mety ho nisy namono tany ho any, ary natsipy tao amin’io kirihitra io ny razana avy teo. Marihana, fa tsy fantatra na iza na iza io lehilahy hita faty io. Tsy misy mahafantatra ny akanjo teny an-kodiny ireo mponina, moa tany aminy tsy nisy azo taratasy manambara ny momba azy. Ambonin’izay, ny razana efa potika tanteraka ka tsy fantatr’endrika intsony. Taorian’ny fizahana moa dia nentina nihazo ny tranom-paty tany an-toerana ny razana. Misokatra ny fanadihadiana ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana, mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Turquie – Madagascar : Ouverture prochaine d’une Agence de Coordination et de Coopération

29 octobre 1923- 29 octobre 2019. La Turquie fête cette année le 96e anniversaire de la proclamation de la République par le fondateur et premier Président de la République de Turquie, Mustafa Kemal Atatürk. Madagascar n’était pas en reste et a célébré avec liesse cette grande fête ô combien importante pour les Turcs à l’hôtel Ibis, hier. L’ambassadeur de Turquie, Metin Husrev Unler a insisté dans son discours que les bases solides posées par le père fondateur du pays ont permis de répondre aux fortes aspirations à la dignité, au progrès et à la prospérité du peuple turc. Aujourd’hui, 42 ambassades sont actives en Afrique. La Turquie et Madagascar possèdent de nombreuses opportunités réciproques dans tous les domaines. « Malgré la distance qui existe entre nous, Madagascar a une importance considérable pour la Turquie. Madagascar est un acteur important dans la Région Océan Indien et nous le voyons comme l’un des acteurs clés dans la promotion de la coopération de la Turquie avec les pays de la région » a indiqué l’ambassadeur. Les 29 années de relations diplomatiques entre Madagascar et la Turquie sont marquées par l’ouverture de l’Ambassade de la République de Turquie en 2010 et la visite du président Erdogan en 2017. « La coopération turco-malgache se diversifie dans les domaines de la culture, de l’éducation, de la formation, de la santé. A l’image des échanges de visites entre techniciens malgaches et turcs, le sport s’avère, une fois encore comme un élément incontournable de rapprochement entre les peuples, illustré par la visite en terre malgache d’une délégation de fédération turque de karaté » a déclaré le ministre de la Défense nationale, Léon Rakotonirina. Actuellement, les deux autorités travaillent sur l’ouverture de l’office de l’Agence turque de Coordination et de Coopération TIKA, à Antananarivo.

T.H

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

« Le Petit Salon Gourmand » : La gastronomie dans tous ses états

Les organisateurs du « Petit Salon Gourmand ».

Organisés par Peps Event, une exposition et un atelier gastronomique se tiendront au restaurant Le Pavé Antaninarenina, ce samedi 02 novembre, à partir de 10 heures.

Après quelques mois de préparation, les organisateurs du « Petit Salon Gourmand » sont prêts à faire régaler les passionnés de la gastronomie. Plus de 20 stands seront installés sur les lieux. Des biscuits, des tartines, des fruits secs, des ustensiles de cuisine y seront exposés.  Une démonstration culinaire sera offerte au public. « Petit Salon Gourmand » est également une occasion pour les entrepreneurs culinaires de mener à bien leur projet gastronomique.

D’après le coorganisateur Thonny Rakotomalala, «c’est également une opportunité pour former les amateurs de la gastronomie. Ceux qui cherchent à créer leur propre petite entreprise ont besoin de soutien ».

Des hauts dignitaires seront présents et inaugureront l’évènement.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Plans régionaux de développement : Un guide d’intégration de la résilience climatique en cours de va...

La conception des plans régionaux de développement (PRD) et des schémas régionaux d’aménagement du territoire (SRAT) devrait prendre en compte les scenarii climatiques. Entre autres, les prévisions des précipitations, de la hausse de la température. En effet, tous les composants des documents en question devraient intégrer le changement climatique. Ce, afin de renforcer la résilience des populations aux aléas climatiques. Madagascar figure, en effet, parmi les pays les plus affectés par le changement climatique. La vague de chaleur que traverse le pays actuellement est l’une des parfaites manifestations du phénomène. La population malgache subit, ainsi, les impacts dudit phénomène. Ceux-ci devenant de plus en plus puissant avec les années et touchant de plus en plus de population répartie à travers les régions du pays. Le développement du guide méthodologique pour l’intégration de la résilience climatique dans les PRD et les SRAT arrive à point nommé. Fruit de la collaboration de la Cellule de prévention et gestion des urgences, du ministère de  l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics avec l’appui du cabinet EUDORA group, l’activité s’inscrit dans le cadre des activités d’assistance technique de la phase 1 du Programme Pilote pour la résilience climatique (PPCR). Lesdites activités étant financées par les Fonds d’investissements climatiques (CIF) et mises en œuvre par la Banque  mondiale. A cet effet, le guide entend offrir une trame méthodologique de prise en compte des enjeux inhérents au changement climatique dans les processus d’élaboration de SRAT et de PRD.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Recherches scientifiques : Les défis de la vulgarisation

La FOFIFA est l’un des premiers organismes qui produisent le plus de résultats de recherche pour le développement.

En 2017, les données de la Banque mondiale ont fait savoir que 0,01% du budget du pays a été dédié aux dépenses relatives à la recherche.

La Chine dépasserait actuellement l’Union européenne en matière de dépense liée à la recherche pour le développement. Ce qui fait de la Chine, une puissance industrielle mondiale. La situation n’est pas la même à Madagascar où la recherche scientifique ne constitue pas une priorité. « Les priorités concernent surtout les besoins fondamentaux comme la nourriture, la sécurité ou encore l’éducation à Madagascar. La recherche ne fait pas encore partie de la liste, c’est pourquoi le pays ne dispose pas de structures permettant de mettre en œuvre les résultats des recherches mais surtout de les développer comme il se doit » note Fanjanarivo Symonette, Directeur général auprès de la Maison de la Communication des Universités. Notre interlocutrice de noter : « La situation n’a pas pour autant empêché les chercheurs de mener des recherches et de proposer des résultats. Il manque juste la structure permettant de vulgariser les produits des recherches. Il y en a mais cela ne permet pas vraiment de les exploiter à bon escient ». Conséquence, il y aurait un chaînon manquant entre les chercheurs et les groupements des opérateurs économiques du pays. Ce qui limiterait la mise en œuvre des produits de recherche et bloquerait à son tour, un obstacle au développement du pays.

Bientôt. Une première vulgarisation de résultats de recherche sera effectuée par la Maison de la Communication des Universités du pays. L’initiative va correspondre à « l’édition d’un ouvrage semi-scientifique lié aux énergies renouvelables à Madagascar ». Fanjanarivo Symonette d’expliquer : « Les recherches ont été menées par des Malgaches et correspondent aux réalités du pays ». Avant de renchérir : « La Maison de la Communication des Universités s’emploie actuellement à collecter les résultats auprès des universités telles que celle de Diégo Suarez, l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo, l’Ecole supérieure agronomique d’Antananarivo ou encore auprès de la Faculté des Sciences de l’université d’Antananarivo ». Notre interlocutrice de faire savoir : « L’édition devrait sortir d’ici à la fin de l’année 2019 et qu’une autre édition devrait également être produite l’année prochaine ». Arriver à mettre en place un fond spécifiquement dédié à la recherche devrait permettre de changer la donne. Une initiative qui relèverait du pouvoir central et qui serait la manifestation de la volonté pour les responsables étatiques de faire de la recherche un levier du développement.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lycée Augustin III : Des dons de livres scolaires par les Rotary Clubs

Sous un soleil brûlant, les élèves sont quand même venus assister à la remise de livres scolaires par les trois clubs Rotary au lycée Augustin III.

Samedi, trois Rotary Clubs se sont associés pour faire un don de livres scolaires au lycée privé Augustin III à Ambohimanarina. Il s’agit d’une action commune réalisée  par le Rotary Alaotra, le Rotary Majunga et le Rotary Club Antananarivo Anosy. Selon les explications de la présidente de la commission action du Rotary Club Antananarivo Anosy, Narindra Razafinimaro : « Cette action entre parfaitement dans les axes stratégiques du Rotary International qui place l’éducation dans ses domaines d’intervention ». A travers ce don, les trois clubs ont donc, encore une fois, souhaité respecter le thème de l’année du Rotary qui n’est autre que celui de connecter le monde. Toujours d’après Narindra Razafinimaro, cette bonne action est le fruit de la demande du lycée, une invitation à laquelle le Rotary n’a pas hésité à répondre positivement.

D’autres actions communes. Depuis toujours, le Rotary Club Lac Alaotra et le Rotary Club Antananarivo Anosy ont collaboré. Et les responsables que nous avons eu le plaisir de croiser le 26 octobre dernier nous ont affirmé que les deux clubs de service vont poursuivre sur cette voie. Ainsi, dans les mois à venir, des projets de réhabilitation d’écoles et d’hôpitaux dans la région Alaotra sont prévus. Cependant, les dates ne sont pas encore connues mais nous seront communiquées dès que possible.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Vonoan’olona : Mpitondra fivavahana nosamborina 

Voarohirohy amin’ny vonoan’olona no antony nisamborana azy. Mpitondra fivavahana ao amin’ny fiangonana iray tao Alatsinainy-Imerimandroso no voakasik’izany ary ny mpiasany ihany niharan’ilay famonoana izay nitarika ny fahafatesany. Raha ny fanazavana azo dia resaka halatra madinika no nitarika ny hatezeran-drangahy. Nangalatra kafe ilay tovolahy ary vokatr’izany dia vely kobay teny amin’ny lohany avy hatrany no valiny. Rehefa ratsy ny fandehan-javatra dia nalefa teny amin’ny toeram-pitsaboana ny naratra kanefa tsy avotra intsony noho ny fahavoazan a mafy loatra nanjo azy. Rehefa nandeha ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana dia nisy ny fanilihana ny heloka ho tany amin’ny fokonolona. Tezitra ny olona vokatr’izany ary indrindra koa noho ny fahafantaran’ireo fa tsy vao voalohany no namono mpiasa toa izao ity mpitarika fivavahana ity. Raha ny fanazavan’ny zandary dia anio no hatolotra ny fampanoavana ilay rangahy izay ahiana ho nahavanon-doza. Misy olon-kafa miisa roa izay voarohirohy ho niray tsikombakomba taminy amin’ity raharaha ity. Izy ireo no indray henoin’ny fampanoavana izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fibodoana tany tao Ampanefena : Mitaky ny idiran’ny mpitondra ambony antsehatra ny Be  antitra

Mbola miteraka savorovoro hatram’izao ilay rahara fibodoana tanim-panjakàna ataona mpandraharaha iray ao Ampenefena distrikta Vohémar, Faritra SAVA.  Manoloana izany dia mihetsika ankehitriny  ireo zokiolona mpikambana ao amin’ny Fikambanana Be Antitra Miray Hina Ampanefena ary mitaky ny  hidiran’ny mpitondra ambony antsehatra handamina ity raharaha manahirana ity. Raha tsiahivina dia nisy mpandraharaha iray nandrefy antsokosoko  ny tany hafa manodidina ny tany novidiany. Araka ny fitarainana nataon’ireto zokiolona ireto dia voarefy ary voafaritr’ity mpandraharaha ity hatramin’ny tany tokony hanaovan’ny Kaominina fotodrafitrasa vaovao. Tsy vitan’izany, hoy ihany izy ireo fa nofefen’ilay mpandraharaha rindrim-bato mbamin’ny lalambahoaka mampitohy  ny Fokontany Anolakely sy ny RN5 A izay ivezivezin’ny olona anjatony maro,  isan’andro. Noho io fanefena tsy ara-dalàna io dia voatery miodidina lavitra ny vahoaka vao afaka mihazo ny RN5 A sy ireo toerana hafa anaovan’izy ireo ny asa fivelomanana.  Araka ny tatitra voaray ihany koa dia mety ampididoza ho an’ny fiarahamonina  ny fanotofona tany nataon’ity mpandraharaha ity satria mety ho dobo tanteraka ilay faritra raha sendra misy oram-be.   Efa hita taratra rahateo izany loza izany satria dia maty avokoa ny voly vary sy ny voly avotra noho ny fiondronan’ny rano, be loatra. Ahiana ihany koa hoy ireto  be antitra ireto ny isian’ny fatiolona reha sendra misy tondran-drano satria dia mety ho sarotra ny famoahana noho ireo làlana voasakana.

Ny fiadidiana ny tanànan’Ampanefena moa dia nanambara ihany koa fa tsy naharay fangatahana mikasika io fanotofana tany tsy ara-dalàna mitondra korontana io.  Takian’ireto zokiolona ireto araka izany ny famaizana ireo rehetra voaroiroy tami’ity raharaha ity.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cgm : Vaovy revient dans le paysage musical malgache

Desy (premier à droite) reprend la relève de Vaovy fondé par son père Jean Gabin Fanovona.

Connu pour ses titres comme « Salakao », « Soa ity manan-dongo », « Angira »… le groupe Vaovy va remonter sur scène le 02 novembre au Cgm Analakely à 15 h.

Un retour inespéré pour le groupe Vaovy, mené par Desy le fils du fondateur Jean Gabin Fanovona, samedi après-midi au Cgm Analakely à partir de 15 h. Pour ainsi dire, le retour d’une référence au même rang que les Mama Sana, Rakotozafy, Randafison et bien d’autres. Décédé il y a dix ans, le créateur de cette formation, Jean Gabin Fanovona, a donné ses lettres de noblesse à la culture musicale du Sud. Ses recherches poussées sur la musique malgache fait de lui également un artiste respecté, presque vénéré, par ses pairs du sud de Madagascar. Décédé il y a dix ans, il a réussi à laisser un énorme patrimoine culturel.

Pour ne pas citer que les titres comme « Salakao », une chanson interprétée par plusieurs formations telles que Salala… Ce morceau démontre tout le caractère libéral de Vaovy.  Interrogé de son vivant sur la signification de cette chanson, Jean Gabin Fanovona a expliqué : «Je voulais parler d’une jeune femme qui fuyait  son foyer à cause de son mari. Alors, par peur de la réaction de son père, elle se postait aux alentours de son village natal et hélait sa mère pour la ramener ». Dans une société où le mariage est un concept presque clérical, quitter son domicile conjugal est mal accepté surtout pour la femme. Dans tout Madagascar, c’est à peu près le même cas. Vaovy chantait déjà alors pour ces femmes séparées ou ces mères-célibataires.

Sans oublier « Androy tane mileven-drano », un morceau rappelant le mal récurrent rongeant le Sud de Madagascar. Et les impacts sont le « kere ». Vaovy chante alors que dans l’Androy, l’eau est morte et enterrée. Ce qui,dans son répertoire, l’a poussé à chanter des prières adressées au Ciel afin que le Divin soit clément et déverse l’eau sur cette terre « Kila », un autre de ses titres qui parlent des conditions et de l’aridité de sa région. Pour le moment, il est sûr que ce seront les descendants de Jean Gabin Fanovona qui constitueront l’ossature de Vaovy lors de ce concert au Cgm Analakely du 02 novembre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijanaka : La bande des 10 sème la terreur

Alors que les forces de l’ordre concentrent le maximum de leurs efforts pour rétablir la paix et la sécurité dans la Capitale, des actes de grand banditisme persistent toujours dans les zones réputées rouges aussi bien en ville que dans les périphéries. On dirait que les malfaiteurs n’attendent que la moindre défaillance des forces de l’ordre pour sévir. Ces derniers qui ne cessent de multiplier le contrôle et la surveillance de leurs circonscriptions respectives. Ce qui s’est passé dans la commune d’Ambohijanaka, district d’Antananarivo Atsimondrano la nuit du lundi au mardi vers 01 heure du matin en est l’exemple. Dix individus armés de trois fusils de chasse et d’armes blanches se sont introduits de force dans le domicile d’un particulier à Antanjona, fokontany Soanavela. Le propriétaire qui était seul dans la maison était en plein sommeil quand les malfaiteurs ont fait sauter la porte de sa maison. Pris au dépourvu, la victime n’a plus à faire que de se soumettre aux exigences des assaillants qui l’ont obligée de leur tout donner. 200.000 ariary en espèces, un poste téléviseur à écran plat, quatre téléphones portables, et deux bagues en or ont été dérobés. Après l’acte, les voleurs sont partis en prenant la direction de l’Ouest. La victime a alors appelé secours auprès des voisins. Alertés, des gendarmes du poste avancé d’Ambohijanaka renforcés par des éléments de la brigade d’Andoharanofotsy et du poste avancé d’Alasora ont tenté de boucler le périmètre tout en engageant la poursuite mais en vain. Aucun suspect n’a été appréhendé. Compte tenu de la manière d’agir de cette association de malfaiteurs, cette attaque d’hier a plongé les habitants de la localité dans la terreur.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Telo lahy mpamaky trano, sarona

Nahazo vahana indray ny vaky trano teto Antsirabe ambonivohitra tato ho ato. Ny fokontany Ambohimena sy ny manodidina no tena nandrenesana azy ity. Raha ny angom-baovao dia fantatra fa tokantrano 5 no nanao fitarainana tamin’ny mpitandro filaminana tao anatin’ny herinandro. Isan’izany ny vaky trano iray tao Ambohimena ny faramparan’ny herinandro lasa teo. Tokantrano roa no lasibatra ka ny iray nahaverezana bisikileta maromaro, ny iray kosa vata fanamafisam-peo sy fitaovana entina mikirakira izany.  Niantso ny mpitandro filaminana ny voatafika ary natao avy hatrany ny fikarohana. Misy olona efa ahiahian’ny fokonolona teo amin’ny manodidina ka tao no nosavain’ny mpitandro filaminana voalohany rehefa nahazo alalana tamin’ny fitsarana. Inona tokoa fa tratra tao amin’ity tokantrano ity ireo entana halatra rehetra sy ny bisikileta maromaro. Noraisim-potsiny ilay rangahy ary ity farany avy eo no nanoro ny namany roa lahy hafa. Fantatra fa gadra tokony mbola hanefa sazy am-ponja ny iray tamin’ireo jiolahy mpamaky trano ireo kanefa izao mivoaka mamaky trano izao indray. Natolotra ny fampanoavana omaly izy telo lahy voasambotra ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

SECREN S.A : Une nouvelle relance en cours

Le PCA de SECREN S.A lors de sa descente à Antsiranana.

Nouveau souffle pour la Société d’Etudes, de Construction et de Réparation Navales (SECREN S.A). Son nouveau PCA, Raherison Hajanirina a fait une descente la semaine dernière, pour mettre en œuvre de nouvelles stratégies, une nouvelle vision et de nouveaux défis, pour la relance de cette entreprise d’Etat. Tout comme le Gouvernement, les employés sont bel et bien conscients de la difficulté que la société endure en ce moment. Selon les informations, des efforts ont déjà été entrepris par les ministères chargés de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ; de l’Economie et des Finances, avec la Direction Générale ainsi que les actionnaires, pour le bon fonctionnement de la société. Lors de la descente du PCA sur le site, les quelque  600 employés ainsi que leur syndicat ont soutenu l’importance de remettre la société sur les rails. D’où la suspension de la convention collective relative aux avantages du personnel. « Il ne s’agit pas d’annuler ni suspendre littéralement leurs avantages, mais de maintenir le taux et les avantages de l’année précédente pour cette année. Donc, il n’y aura pas d’augmentation en matière du taux d’avantages. Ceci témoigne de l’engagement et de la contribution des employés à la relance de la société », ont-ils indiqué. Cette décision a été prise lors de la rencontre entre le syndicat et le nouveau PCA.

Stratégie. Pour les deux parties, le but est de relancer la société SECREN en adoptant à l’unanimité, la nouvelle orientation stratégique lors d’une réunion de concertation et de coordination de toutes les parties prenantes, jugée impérative, afin d’anticiper les risques, d’identifier les blocages. A noter que la SECREN opère depuis 1975 dans la réparation et la construction navale, les travaux de fabrication industrielle et agricole, les travaux de maintenance, les travaux divers en bois et ouvrages d’art, les travaux de BTP et Génie Civil, ainsi que d’autres activités diverses. Selon ses dirigeants, SECREN est reconnue au niveau mondial pour son savoir-faire et ses expériences dans le domaine de la réparation navale. Le redressement actuel vise trouver des solutions pérennes pour cette industrie stratégique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

 Des discussions qui vont être menées avec détermination

C’est calmement, mais avec détermination que la partie malgache va aborder les discussions lors de la réunion de la commission mixte franco-malgache. C’est une affaire qui tient à cœur tous les habitants de la Grande Ile et qui a trop traîné. Le Premier ministre a affirmé ces derniers jours que le point de départ des négociations était la résolution des Nations unies demandant à la France de restituer ces îles. Les discussions devraient être très serrées, et le soutien de l’opinion publique malgache sera déterminant.

 Des discussions qui vont être menées avec détermination

Cette question des îles éparses avait été un des points les plus importants abordés lors de la visite d’Etat du président Andry Rajoelina au mois de juin  dernier. Il était convenu avec son homologue français qu’une commission mixte serait mise en place et qu’un accord serait trouvé avant le 26 juin 2020. Le ministre des Affaires étrangères s’était déjà activé dès son retour de ce voyage officiel pour mettre en place cette commission. Mais devant le peu d’empressement de la partie française, l’affaire en était restée là. Il a fallu cette déclaration du président Emmanuel Macron pour que les Malgaches sortent de leur torpeur. L’opinion a commencé à s’exprimer, refusant cette affirmation péremptoire du chef de l’Etat français. Le régime a réagi en rappelant les termes du communiqué qui avait été publié à Paris. La décision de mettre en place cette commission mixte pour la conclusion d’un accord a été bien perçue par les Malgaches. La communauté nationale a abondé dans le sens du chef de l’Etat. Le Premier ministre s’est exprimé publiquement sur le sujet et a réaffirmé que la restitution des îles éparses doit se faire. Cette déclaration est un préalable devant être respecté lors des discussions qui vont s’engager. Les Malgaches entameront les négociations calmement, mais avec détermination.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe : Taxi-brousse nivadika, olona efatra maty, 12 naratra mafy

Nandriaka indray rà tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny, omaly. Fiara mpitatitra mampitohy an’i Bealalana sy ny renivohitra no nivadika teo Antolojanahary, ao amin’ny kaominina Mahavelona, distrika Ankazobe. Vokany, olona efa indray namoy ny ainy : renim-pianakaviana iray niaraka tamin’ny zanany roa, ary lehilahy iray. Mpandeha am-polony any ho any kosa no naratra mafy vokatr’izay. Araka ny fanazavàna azo avy amin’ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny dia fantatra fa mbola vokatry ny fandehanana mafy ihany no nahatonga izao loza izao. « Nipoaka vokatry ny fandehanana mafy ny kodiarana alohan’ny fiara. Tsy voatanan’ny mpamily intsony ny familiana ka dia nivadibadika ary nivarina tanaty hantsana avy teo ilay taxibrousse » hoy ny fanazavana nomen’ny kaomandin’ny vondron-tobim-paritra Ankazobe. Tokony ho tamin’ny telo ora maraina teo ho eo no niseho io loza io ary handeha hiakatra hihazo ny Renivohitra ilay fiara. Potika tanteraka tsy nisy azo noraisina ity farany tao aorian’ny fivadibadihany. Maty tsy tra-drano vokatr’izany moa ireo olona efatra ireo, rehefa notsindrian’ny entana sy karaom-by tao. Niisa teo amin’ny 12 teo kosa ireo olona naratra, ka ny sasany tamin’izy ireo no tena voa mafy ka tsy maintsy nampiakarina, raha ireo hafa, nalefa avy hatrany tao amin’ny hôpitaly tao Mahitsy. Nidina teny an-toerana, nijery ifotony ny zava-nisy sy nanampy tamin’ny famonjena moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana. Ilay mpamilin’ny fiara kosa fantatra fa tsy dia naninona ary nentina avy hatrany natao fanadihadiana sy nanaovana andrimaso any amin’ny biraon’ny zandary. Marihana, hoy hatrany ny zandary, fa tsy misy afa-tsy resaka fandehanana mafy mazàna no mahatonga ny loza eo amin’io toerana io. Fandehanana mafy izay mazàna mahatonga fahavoazana ara-teknikan’ny fiara. Ary saika ireo fiara avy any Avaratra handeha hianatsimo no matetika tra-doza.

m.L