Les actualités Malgaches du Mardi 30 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada181 partages

Miss International: Esmeralda au Japon

Esmeralda Malleka portera l’écharpe de Madagascar lors de la 58e édition de Miss International  qui se déroulera ce 9 novembre au Japon.

Originaire de Vohémar, elle a élu domicile en France à l’âge de 14 ans afin de poursuivre ses études. Du haut de ses 25 ans, elle travaille actuellement à La Réunion en qualité de contrôleur de gestion. Elle n’est nullement pas novice en matière de concours de beauté. En effet, la jeune femme a été sacrée première Dauphine de Miss Madagascar, organisé l’année dernière. «Il faut admettre qu’être miss incombe une grande responsabilité. Ceci étant, je me sens chanceuse de représenter mon pays natal à ce concours international. Dans un contexte où très peu d’étrangers connaissent Madagascar de nos jours, ce sera l’occasion de faire connaitre ce beau pays au reste du monde», argumente-elle.

Madagascar sera sur les rails de ce concours d’envergure internationale après avoir brillé par son absence depuis 1961. Cette année, elles seront 77 candidates venues des quatre coins du monde à participer à ce concours contre 73 participantes en 2014, ce qui bat tous les records de participation dans l’histoire de Miss International.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada20 partages

Fiompiana trondro: lalam-pihariana iray lafo masonkarena

Manomboka mitodika any amin’ny fiompiana trondro izao ny maro, mbola malalaka ny tsena, saingy mbola lafo ny hoenti-manana ho amin’izany. Miankina amin’ny halehiben’ny dobo ny masonkarena, mitohy amin’ny sakafo homena ny trondro : katsaka voatoto, lafarinina, taolana voatoto, sns…  1 000 Ar hatramin’ny 1 200 Ar  ny iray kilaon’ireo sakafo ireo ; raha ny mpiompy ihany no manao izany, manodidina 700 Ar. Miankina amin’ny kalitaon’izany sakafo izany ny hahazoana vokatra tsara.

Teknika mila fehezina ny famatsian-drano, mbola anisan’ny masonkarena. Raha dobo 1 ha, ohatra, tsy maintsy mila rano 20 litatra hatramin’ny 30 litatra isaky ny segondra, miantoka ny fitombon’ny trondro miaraka amin’ny sakafo omena azy.  Nomarihin’ny teknisianina fa  olana eto amintsika ny tsy fahampian-drano, noho izany, mila mivonona amin’ny vahaolana ny mpiompy. Iray amin’izay vahaolana izay ny fampidiran-drano amin’ny alalan’ny milina. Vola avokoa izany.

Tsara fantarina ny fiavian’ny trondro ho tombontsoan’ny mpanjifa. Nanaovana atrikasa ny tokony ho fampahafantarana izany any amin’ireo tsena isan-karazany. Efa manana ny tsenany ny faritra ahitana fiompiana iray , tokony hahalala ny famatsiana tonga eo aminy ny mpanjifa ao amin’izany tsena izany. Azo lazaina anefa fa mbola tsy takatry ny fahefa-mividin’ny maro anisa ny vidin’ny trondro. Ny tilapia, tsy latsaky ny 12 000 Ar ny kilao ; ny karpa, 16 000 Ar.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara12 partages

Fikambanan’ny mpitsok’ovy Antsirabe : Hametraka vina ho fampandrosoana ny faritra

Mivondrona ao anatin’ny fikambanan’ny tanora mitana toerana ambony eto Vakinankaratra na AJCV “Association des jeunes cadres de Vakinankaratra” ny mpitsok’ovy. Ny ovy izay vokatra ahafantarana ny faritra Vakinankaratra na Antsirabe no manakaiky azy kokoa, OVY izay nadika “ Orim-baton’ny Vina Iombonana. Nisy ny fihaonan’ireo mpikambana sy mpanorina ity fikambanana ity, ny faran’ny herinandro lasa teo, fihaonana nitafana tamin’ny mpanao gazety nampahalalana fa misy tokoa  izany fikambanan’ny mpitsok’ovy izany, hoy ny filohan’ny fikambanana Andriamihaja Rakotomalala raha nitafa tamin’ny mpanao gazety. “Fihavanana tsy ravan’ny taona” teny notsongaina tamin’ny tanon-kiran’ny Mahaleo, no teny filamatry ny fikambanana .

Fantatra, fa ny 10 Novambra 2018 no hotanterahana ny fihaonam-be voalohany tao anatin’ny telo taona niorenany izay. Isan’ny fandaharam-potoana amin’io fotoana io, ny hametrahana lamin’asa sy vina ary famelabelaran-kevitra hiompana amin’ny fampandrosoana ny faritra sy ny tombontsoan’ireo mpikambana.

Andry N.

Midi Madagasikara9 partages

Hery Rajaonarimampianina : « Vatsin’ankohonana » au programme

Hery Rajaonarimampianina en train d’exposer son programme « Vatsin’ankohonana ».

Rétrospective de la troisième semaine de campagne du candidat N°12, à travers ses déplacements dans plusieurs régions du pays, Hery Rajaonarimampianina a voulu démontrer que sa vision de développement concerne tous les territoires de Madagascar, sans exception. Il a insisté sur la nécessité de développer les régions situées en périphérie et surtout les plus éloignées du centre.

Nouvelles techniques. Ainsi, pour le début de la quatrième semaine, le candidat n°12 s’est rendu dans la région Vakinankaratra, plus précisément à Antanifotsy et Betafo. Dans le district d’Antanifotsy, Hery Rajaonarimampianina a convié la population et lors de son discours, il a cité en particulier le programme « Vatsin’ankohonana » qui vise une redistribution financière à destination de près de 2000 ménages. De plus, la réhabilitation de l’axe routier qui relie Antanifotsy à Antsirabe, celle des

Hery Rajaonarimampianina exposant les tenants et aboutissants de sa « vision Fisandratana » à Betafo.

rues du district d’Antanifotsy, ainsi que la rénovation d’édifices scolaires ont été évoqués. Dans son discours, le candidat a également mis en exergue l’augmentation nécessaire des rendements rizicoles. Il s’agit de mettre un terme aux importations de cette denrée alimentaire ,et donc de s’assurer de l’autosuffisance en riz. Pour ce faire, le recours à de nouvelles techniques devra permettre de passer de 2,8 tonnes à 3,5 tonnes de rendements par hectare d’ici l’année 2020. Hery Rajaonarimampianina a rappelé que son objectif est de faire de Madagascar le grenier à riz de l’Océan Indien.

Une marée humaine est venue à l’écoute du candidat n°12 à Fenoarivobe.

Modernisation. Le candidat Hery Rajaonarimampianina ne reculera devant aucun affront ni perturbation. À Betafo, un groupe d’agitateurs visiblement issu d’un camp politique adverse a pourtant essayé d’empêcher la tenue du meeting. Une tentative  vaine puisque le rassemblement s’est déroulé comme prévu sur la place réservée à cet effet. C’est ainsi hors de toute contrainte que, le candidat N°12 a assuré la promotion et la modernisation du secteur agricole, véritable levier de développement de Madagascar : en ce sens, la construction de barrages hydro-agricoles, la distribution de semences, ou encore la formation des agriculteurs et des éleveurs seront poursuivies.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

Election présidentielle : Les Etats-Unis pour le respect de la date du 7 novembre

« L’actuelle liste électorale est satisfaisante », selon le diplomate américain.

Le Chargé d’Affaire  de l’Ambassade des Etats-Unis Stuart Wilson a rendu une visite de courtoisie hier à Ambohitsorohitra au Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao.

« J’ai félicité le Président pour le respect de la Constitution. Nous partageons le même point de vue. Nous admettons l’un et l’autre qu’il est important de respecter la loi fondamentale, c’est pour cela que nous sommes satisfaits jusqu’ici du processus électoral ». Ce sont les propos tenus hier par Stuart Wilson à l’issue de sa rencontre avec Rivo Rakotovao. Répondant à la question de la presse sur la réouverture de la liste électorale réclamée par le rassemblement des candidats, le Chargé d’Affaire US d’adopter un langage diplomatique en ces termes : « Nous respectons le droit du groupe de candidats d’attirer l’attention du Président sur ce qu’il pense poser problème par rapport au processus électoral. J’en ai parlé au Président qui est disposé à écouter leurs doléances et suggestions éventuelles. Cela fait d’ailleurs partie de ses responsabilités ».

Satisfaisante. Stuart Wilson qui parlait évidemment au nom du gouvernement américain d’ajouter toutefois : « Nous pensons que l’actuelle liste électorale qui a été validée par l’Organisation Internationale de la Francophonie est satisfaisante. Il faut respecter la date de l’élection qui a été fixée dés le début. Nous estimons que la réouverture de la liste électorale et le report du scrutin que cela pourrait engendrer, ne sont pas conformes à la Constitution ».

Pratique. Les propos du Chargé d’Affaire  US ont été confirmés hier par la HCC qui a touché mot « Du gel des listes électorales ».  Le juge constitutionnel de rappeler que « la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums, s’est inscrite dans le sillage de l’innovation de taille apportée par le code électoral de 2012 en matière de révision de la liste électorale, en adoptant le principe du gel de la liste électorale et l’abandon de toute révision spéciale précédant une consultation électorale ». La HCC de faire remarquer que cette procédure de révision spéciale « a suscité de nombreuses dérives dans l’établissement de la liste électorale ». Et d’expliquer que « cette pratique fortement critiquée avait permis de « gonfler » les listes électorales, sans une possibilité de contrôle effectif par les acteurs du processus électoral compte tenu des délais serrés impartis ».

Ultimatum.  Le juge constitutionnel de battre ainsi en brèche l’argumentation du rassemblement des candidats qui pense que le gel des listes électorales favorise les fraudes. En tout état de cause, la HCC de faire savoir que « la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 a acquis force exécutoire (…). Dès lors, toutes ces dispositions, dont celles relatives au gel des listes électorales, s’imposent tant qu’elles n’ont pas été modifiées ou abrogées ». Une manière pour la HCC de couper court à la demande du rassemblement des 21 candidats dont l’ultimatum de 72 heures a expiré hier. Ceci expliquant peut-être cela de la part d’Ambohidahy qui avait déjà déclaré irrecevable la requête des « candidats anti-7 novembre »  et que les Etats-Unis viennent de désavouer à leur tour.

R. O

News Mada7 partages

Fihoaram-pefy sy fanakorontanana fifidianana: nomena baiko hisambotra avy hatrany ny Emmo/Reg

Hanenjana ny fanjakana ary ahina hafampana. Nivory ny eo anivon’ny OMC notarihin’ny prefet de police, ny Jly Ravelonarivo Angelo, omaly tetsy Tsimbazaza. Mazava ny toromarika fa hisambotra avy hatrany ireo mihoa-pefy sy manakorontana ny Emmo/Reg.

Nandray fepetra maromaro ny eo anivon’ny prefektiora amin’izao fiatrehana ny fifidianana izao, indrindra ny fampielezan-kevitra sy ny manodidina izany. Hentitra ny Jly Ravelonarivo Angelo. “Hisambotra avy hatrany izahay ary halefa any Tsiafahy raha miseho ny herisetra, na korontana, amin’izao fifidianana izao. Azo atao ny maneho hevitra, saingy tsy tokony ho tonga amin’ny fihantsiana sy ny  fifampikasihan-tanana izany”, hoy izy. Nomena ny toromarika sy ny fampahafantarana izany ny eo anivon’ny Emmo/Reg ary handray ny andraikitra sy ny fepetra mifanandrify amin’izany.

Hikiry biby hamory vahoaka ireo kandidà 26…

Tafiditra ao anatin’izany koa anefa ny hetsika hataon’ny vondron’ireo kandidà 26, hamory vahoaka etsy anoloan’ny vavahadin’i Mahamasina. Hikiry biby hamotsipotsitra ny tsy mety na ambarany ho hosoka amin’ny lisi-pifidianana izy ireo, amin’izany. Nifarana, omaly ny fe-potoana 72 ora nomen’izy ireo ny fanjakana hamaliana ny tokony hanokafana ny lisi-pifidianana nefa efa samy nitondra fanazavana ny tompon’andrikitra momba izany. Tsy nahafa-po azy ireo izany ka izao hitarika vahoaka eny an-kianja izao. Inona ny hiseho anio ?

Efa naka fanapahan-kevitra ny tsy hanohy intsony ny propagandy izy ireo.

 Etsy andaniny, nanamafy ny eo anivon’ny prefektiora fa hatao andrimaso hambenana ireo rafi-panjakana misahana ny fikarakarana ny fifidianana. Anisan’izany, ny eo anivon’ny Ceni sy ny HCC…”Misy ireo tsy mitsipaka ny fifidianana ka tsy maintsy miomana amin’izany. Horaisina avokoa ny fepetra ary hisy vondron-kery manokana hiditra an-tsehatra avy hatrany raha miseho ny fihoaram-pefy”, hoy ihany izy.

Hisy mpitandro filaminana amin’ny propagandy…

Ankoatra izany, hisy mpitandro filaminana ny hetsika, na famoriam-bahoaka rehetra, na fampielezan-kevitra hisorohana ny mety ho fifandonana. Arahin’ny fisafoana eny amin’ireo foiben-toeran’ireo kandidà koa izany, ahafahana miditra an-tsehatra raha miseho ny fanakorontanana…

Araka izany, tompon’andraikitra amin’ny ataony ny tsirairay ary tokony hipetraka hatrany ny fanajana lalàna.

Randria

News Mada5 partages

Présidentielles: la Sadc plaide pour les élections

Une mission d’observation de la Sadc est actuellement déployée à Madagascar pour suivre de près le processus électoral du 7 novembre. Elle prévoit d’aller à la rencontre des électeurs dans dix régions.

La SADC est là pour les élections. En somme, c’est le principal message émanant de la Mission d’observation électorale de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe (SADC) lors d’une rencontre avec la presse, hier au Colbert. Lors d’un échange avec la presse et la société civile, Joseph Malanji, ministre des Affaires étrangères de la Zambie a tenu à faire comprendre que la tenue des élections cette année sera de mise.

Répondant à l’intervention d’un représentant d’un parti politique par rapport aux revendications de certains candidats en vue de repousser la présidentielle, le Chef de la mission de la Sadc a répondu que ce serait difficile « Si on continue à vouloir reporter les élections jusqu’à ce que tout le monde soit satisfait (…) ». Et lui d’ajouter, « il y a là 36 candidats dans cette élection ». La mission de la Sadc s’est également exprimée par rapport aux appréhensions au niveau de la liste électorale, en indiquant que des recommandations ont été déjà émises à l’issue des élections de 2013.

A ce titre, la Sadc se dit ravie que des étapes positives aient été franchies, entre autres, l’amélioration des lois et textes électoraux, la mise en place de la Ceni et l’élaboration ainsi que l’organisation de l’éducation des électeurs par la Ceni et par d’autres parties prenantes. « Je pense que le gouvernement et la Ceni ont fait ce qu’ils ont pu pour aller vers les élections », a estimé le ministre des Affaires étrangères de la Zambie, en ajoutant plus loin que la démocratie, c’est une question de nombre et de la majorité.

Souveraineté nationale

Par ailleurs, cette entité n’entend pas se soustraire à la souveraineté de Madagascar et ce, d’autant que sa présence fait suite à l’invitation de la Ceni conformément au Traité et au protocole de la Sadc sur la coopération en matière de politique, de défense et de sécurité et aux Principes et directives régissant des élections démocratiques de la Sadc. « Il convient de noter que la Mission restera également guidée par la Constitution de la République de Madagascar », a rappelé le Chef de la mission de la Sadc lors de son discours.

Quoiqu’il en soit, plusieurs points seront scrutés à la loupe par la Sadc, notamment le taux de participation, les mesures préventives contre la corruption et la violence politique, l’égalité des chances pour tous les partis politiques, l’éducation citoyenne, l’indépendance du pouvoir judiciaire et l’impartialité des institutions électorales, l’acceptation et le respect des résultats ainsi que l’assurance d’une justice électorale par le règlement rapide des litiges électoraux.

Du reste, la mission prévoit d’aller à la rencontre des électeurs dans dix régions, à savoir Analamanga, Diana, Sava, Analanjirofo, Anosy, Atsimo Andrefana, Haute Matsiatra, Vakinankaratra, Atsinanana et Amoron’i Mania.

Rakoto

Les Etats Unies réagissent aussi

« Nous considérons que la réouverture de la liste et le retard qui en résulterait iront à l’encontre de la Constitution ». C’est la réponse du Chargé d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, Stuart Wilson, hier en marge de la rencontre avec le président de la République par intérim, aux questions des journalistes sur la demande d’un groupe de candidats relative à la réouverture de la liste électorale.

Auparavant, il a tenu à faire savoir que « nous (les Etats-Unis) respectons le droit de ce groupe, d’attirer l’attention du président sur toute question relative au processus électoral. J’en ai parlé au président et il s’est dit prêt à entendre les doléances ou toute suggestion. Cela fait d’ailleurs partie de ses responsabilités en tant que président. Nous nous considérons satisfaits avec la liste électorale actuelle telle qu’elle a été validée par l’OIF, et nous soulignons la nécessité de respecter le calendrier électoral déjà établi ».

 

News Mada4 partages

Opération domaniale concertée: attribution de 10.321 titres fonciers dans deux régions

L’Opération domaniale concertée (Odoc) se poursuit sur les Hautes terres. Outre la sécurisation foncière, cette démarche permet également de minimiser les litiges fonciers entre familles et entre voisins.

L’Odoc se poursuit dans trois districts des régions Analamanga et Amoron’i Mania. L’opération domaniale menée par le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, depuis le 4 septembre dernier, a permis l’attribution de 10.321 titres fonciers dans les districts d’Andramasina, de Fandriana et de Manandriana.

Dans le district d’Andramasina, 324 familles sont bénéficiaires de cette opération et 740 titres fonciers ont été distribués. Les fokontany de Mandrosoa et d’Ambika, de la commune de Mandrosoa, sont concernés directement par l’opération. Dans le district de Fandriana, 8.581 titres fonciers ont été remis aux habitants des Communes rurales de Tsarazaza, Miarinavaratra, Tatamalaza et Betsimisotra.

La campagne menée par le MATSF s’est terminée à Manandriana où 1.000 titres fonciers ont été remis par la ministre Christine Razanamahasoa  aux habitants de la commune de Lanjana.

Minimiser les litiges

Questionnée à propos de l’Odoc, la ministre a souligné : «L’opération se poursuivra encore dans plusieurs régions de l’île. L’objectif reste le même ; la sécurisation foncière dans toutes les régions. Cette opération permet également d’éviter les problèmes familiaux causés par les litiges fonciers».

En effet, la démarche menée dans le cadre de l’Odoc porte sur une opération de régularisation collective des occupations sur plusieurs parcelles concernant un terrain titré ou cadastré au nom de l’Etat, enclenchée par la suite d’une demande de la part des occupants, et devant aboutir au morcellement et à l’immatriculation individuelle des terrains. Ce qui permet de minimiser les conflits liés aux droits de propriété ou sur les limites car la reconnaissance et le bornage des terrains sont menés avec l’approbation des occupants et des habitants des communes. D’autre part, la réalisation de manière collective des descentes permet également un gain de temps considérable, selon les explications apportées par les techniciens du MATSF.

Riana R.

 

 

News Mada4 partages

Mpirakidraharaha amerikanina: “Mivaona amin’ny lalàmpanorenana ny fitikitihana lisi-pifidianana »

Nivoaka amin’ny fanginany. Nahitsy sady nazava ny nambaran’ny mpiraki-draharaha Amerikanina, Stuart Wilson. “Manameloka tanteraka ny fanitsakitsahana lalàmpanorenana izahay. Mivaona amin’ny lalàna ny fikitihana ny lisi-pifidianana”, hoy izy teny Ambohitsorohitra, omaly. Nambarany fa efa an-dalana ny fanomanana ny fifidianana ka tokony hajaina hatrany ny lalàna fototra sy ny demokrasia. Ankasitrahan’izy ireo koa ny lisi-pifidianana, efa nankatoavin’ny Frankofonia (OIF).

Etsy andaniny, tonga eto amintsika hanara-maso ny fifidianana ny iraka avy amin’ny Sadc, tarihin’ny minisitry ny Raharaham-bahiny zambianina, i Joseph Malanji. Hanampy ireo mpanara-maso avy amin’ny Vondrona eoropeanina (UE) koa izy ireo.

Etsy andaniny,  hentitra ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery. “Tsy iadian-kevitra ny hirosoana amin’ny fifidianana. Aoka ho tonga maro isika amin’ny fifidianana”, hoy izy, omaly teny Alarobia. Natsidiny koa fa hampahafantarina ampahibemaso ilay “logiciel” hikirakirana ny voka-pifidianana. Niteraka resabe ny momba izany ary nametrahan’ny maro ahiahy, saingy  izao haseho sy hokirakiraina eo anatrehan’ny rehetra izao.

Synèse R.

Midi Madagasikara4 partages

Tradition du Sud : Bénédictions pour un DG

Jean Bruno de la société australienne Base Toliara, devait être le premier  et le seul Directeur Général, à demander une bénédiction à sa tribu Tandroy.  C’est ce qui se résume, d’après les discours de sa famille qui se sont succédé durant la cérémonie. Du haut de ses 1m80, le DG a cumulé les bonnes paroles remplies de bénédictions des parents et des connaissances de la grande famille Tandroy. Beaucoup ont avoué, qu’en général, les Tandroy se destinent à devenir gardiens ou tireurs de pousse-pousse. Ainsi donc, le patron de la grande société d’extraction d’ilménite de Toliara faisait la fierté de la tribu Tandroy du Sud. Le DG a grandi à Toliara. Il a continué ses études à l’extérieur. Il y revient trente ans après. Jean Bruno voulait montrer à sa grande famille qu’il reste leur fils,  frère et ami de toujours. Pour sceller ce lien de famille, il a offert deux zébus aux invités, comptant une centaine, ce Samedi 27 Octobre en la salle des fêtes de Notre Dame de Nazareth à Tsianaloka vers 14h30. Il a déclaré que son geste n’a rien de politique, bien que le moment soit propice. Coïncidence de calendrier ou Jour béni par un astrologue, l’Almanach Malgache inscrit aussi le jour de bénédiction du DG, parmi les jours fastes apportant chance et prospérité. Qu’il en soit ainsi.

Le DG de Base Toliara a organisé une cérémonie à un moment critique de sa carrière, selon des observateurs de la vie publique de Toliara. La société extractive fait face à une forte opposition pour l’installation d’un port d’embarquement à la plage de la Batterie. Certes, le DG Jean Bruno avait avoué que sa démarche n’avait rien de politique. N’empêche que sa préoccupation  première reste, avant tout, l’avancement du projet Base Toliara. Y aurait-il un lien de causalité ? En tout cas, ce qui est certain, le DG de Base Toliara a une famille qui le soutient.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada3 partages

Boeny: améliorations des conditions des travailleurs

La pêche crevettière tient une place prépondérante dans l’économie de la région Boeny en faisant vivre des centaines de familles. Les opérateurs s’efforcent actuellement d’améliorer les conditions de leurs employés pour juguler la fuite des talents locaux.

Les entreprises de pêche crevettière emploient plus d’un millier de personnes durant la campagne étalée du mois de février à novembre de chaque année. Victimes du phénomène de fuite des talents locaux, pour différentes raisons dont le taux salarial, les opérateurs de la filière s’attellent à l’amélioration des conditions de leurs employés respectifs pour les retenir. Une politique de partenariat avec des instituts et centres de formations professionnelles, basés dans la localité, a dû être aussi instaurée pour empêcher l’émigration des meilleurs acteurs nationaux, en leur offrant des rémunérations plus décentes. Les marins ont tendance, dans la majorité des cas, à quitter le pays pour s’installer ailleurs, dans l’espoir de trouver un emploi plus avantageux en termes de rémunération et de prestige, selon les responsables des ressources humaines des sociétés visitées par le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS), Houlder Ramaholimasy, à Mahajanga, le week-end dernier. «Le Gabon, le Sénégal et l’île Maurice sont les destinations privilégiées par ces candidats à l’expatriation», ont-ils ajouté.

La sécurité et la  protection sociale des travailleurs, dans le respect des disciplines internes pour une meilleure gestion de leur avenir, deviennent donc primordiales pour ces employeurs pour réduire le taux de ces expatriations volontaires des professionnels du secteur pêche, à la satisfaction du ministre de la Fonction publique.

Manou

 

News Mada2 partages

Farafangana: nampanantena hampandany an-dRajoelina ny GMMAR

Nisongadina tamin’ny propagandin’ny kandidà Rajoelina tany Farafangana, ny herinandro teo, ny fikarakarana nataon’ny eo anivon’ny IRD sy ny avy amin’ny GMMAR. Tsy vitan’izany fa nampanantena ny hanome maherin’ny 80% ny ao amin’ity distrika ity ho an’ny kandidà faha-13. Hanampy tosika hahatongavana amin’izany ny GMMAR tarihin’i Mamy Jo.  Nanolotra fanomezana ho an’ny mpanorina ny IEM, rahateo, izy ireo amin’ny alalan’ny takelan-tsarin’ny mpanorina ny TGV miaraka amin’ny sary famantarana ny GMMAR. Notoloran’ny vahoaka varavarana sy fanalihidy koa ny kandidà Rajoelina, hidirany ao amin’ny lapan’Iavoloha.

Na izany aza anefa, nisehoana fanilikilihana  teo amin’ireo mpanohana, manoloana ny fihetsiky ny zanaky ny mpitondra fahiny any an-toerana. Niditra ho mpanohana ny kandidà Rajoelina izy io raha avy amin’ny firehana hafa izy mianaka. Nizahozaho sy nanambany ary nanevateva ny tompon’andraikitra eo anivon’ny IRD. Tonga hatrany amin’ny resaka foko aza izany.  Tokony hampisaina ny mpitarika ihany ny tahaka izao mba tsy hanimba endrika ny fanohanana sy ny fampandresena ny kandidà.

Randria 

News Mada1 partages

Biodiversité: le plus gros baobab de Madagascar est mourant

Le plus grand baobab connu à Madagascar se meurt actuellement. «Destination Mada sud», un groupe d’étudiants et d’intellectuels originaires du sud de la Grande île, a publié sur son site que «l’arbre ne devrait survivre qu’une ou deux années tout au plus». Au début de l’année, il a été frappé par la foudre et a perdu trois de ses cinq branches maîtresses.

Ce géant s’appelle «Tsitakakoike» et se trouve dans la forêt d’Andombiry, au nord-est du district de Morombe, de la région Atsimo Andrefana. Il atteint l’incroyable circonférence de 27,30 mètres. Il a battu le record du baobab qui se trouve dans la région d’Ampanihy, avec ses 4 mètres de hauteur de plus que celui-ci. Son âge est estimé entre 1.300 et 1.500 ans par datation au radiocarbone. C’est aussi le second baobab le plus ancien de l’île puisque le plus âgé a 1.600 ans et se trouve dans le parc national de Tsimanampetsotsa.

«Tsitakakoike» est sacré et respecté depuis longtemps par les habitants de la région. Il commence à être connu ces derniers temps et fait l’objet d’une visite particulière par les touristes.

 

Sera R.

News Mada1 partages

Tsy manara-dalàna: any amin’ireo ny mampihodina vola betsaka

Be loatra ny asa fihariana tsy manara-dalàna, na ny « informel » eto an-toerana, araka ny fanambarana nataon’ny minisiteran’ny Vola sy ny tetibola. Any amin’ny sehatra anisan’ny misy fihodinam-bola betsaka anefa ny ahitana izany. “Misongadina amin’izany tsy fanarahan-dalàna izany ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany ; ny jono, ny lavanila; ny fikapana ala”, hoy minisitry ny Vola sy ny tetibola, Andriambololona Vonintsalama. Tena hita mahazo laka koa izao ny mpivarotra mameno tanàna. Taratry ny fahantrana indray raha ny fahamaroan’ny mpivarotra, na “mivaro-barotra”

Ny harena an-kibon’ny tany, maro ireo mitrandraka izany tsy manao fanambarana, na efa apetraka any amin’ireny toerana ireny aza ny sampandraharaham-panjakana misahana izany. Betsaka ireo mpanao saribao tsy manao filazana ny asa ataony amin’ireo mpikapa ala, ankoatra ireo mpanondrana hazo sarobidy an-tsokosoko. Toy izany koa ny lavanila, betsaka no tsy fantatra amin’izy ireny.

Misy fiantraikany ratsy amin’ny fidiram-bolam-panjakana avokoa izany. Tahan’ny fampidiran-ketra 11,4 % eto Madagasikara, raha efa 13 % na 14 % any amin’ireo firenena afrikanina mitovitovy amin’i Madagasikara. Koa manentana ny olom-pirenena rehetra ny ao amin’ny minisiteran’ny Vola hanefa ny adidiny ; nefa tokony ho hitan’ny vahoaka ny tambin’izany fandoavan-ketra izany, amin’ny asa sosialy, ny fotodrafitrasa, ny fandriampahalemana, sns…

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Smile 4 Madagaskar sy Airtel: manao fandidiana ireo zaza sembana amin’ny endrika

Manohy ny fandraisany anjara eo amin’ny lafiny sosialy ny Airtel Madagascar miaraka amin’ny Smile 4 Madagaskar. Tanjona ny hanomezana endrika mirana ireo zaza sembana  eo amin’ny endriny. Niaraka ny Airtel Madagascar sy ny Smile 4 Madagaskar nanomboka ny 20 oktobra teo ka hatramin’ny 2 novambra ho avy izao any Toliara, manao fandidiana maimaimpoana ireo ankizy manana karazana fahasembanana eo amin’ny endrika ao amin’ny hopitaly CHU Toliara.

Nambara fa tojon’io fahasembanana amin’ny endrika io  ny 0,7 % amin’ny mponina eto Madagasikara; nanomboka ny taona 2010 ny fikarohana momba izany eto an-toerana. Jerena akaiky ny fahasalaman’ny ray sy ny renin’ny zaza. 80 000 na 90 000 isan-taona ny zaza maty maneran-tany vokatr’io aretina io, raha ny fanambaran’ny OMS. Tsy misy afa-tsy ny fandidiana ny vahaolana, toy izao ataon’ny Smile 4 Madagaskar iarahana amin’ny Airtel izao.

Noho  ny fisian’ny tambanjotrany mandrakotra ny faritra maro, toy ny any atsimon’ny Nosy, nantsoin’ny Smile 4 Madagaskar ny Airtel mampahafantatra sy manentana ny rehetra amin’ny alalan’ny SMS ny fisian’ny fitsaboana miamaimpoana atao amin’ireo ankizy sendra io olana io.

« …Tsara ho fantatra fa fanimbalony izao asa ataonay izao ho fanatsarana ny fahasalaman’ny Malagasy sy mampita ny fahaiza-manao », hoy ny filohan’ny Smile 4 Madagaskar, i Gebhard Fitz. « Teknolojia ampiasana ho an’ny fampandrosoana, izay hatrany ny fanamby apetrakay. Koa manampy ity fikambanana ity izahay hahavitany ny iraka sahananiny, amin’ny alalan’ny SMS », hoy ny tale jeneralin’ny Airtel Madagascar, i Maixent Bekangba. Mitohy izay asa izay ho fanatsarana ny fitsaboana eto an-toerana.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana : Déclaration de guerre contre les « Dahalo »

Marc Ravalomanana a gagné la confiance de la population d’Ikalamavony.

Le candidat n°25 a mené hier sa campagne dans deux districts de la province de Fianarantsoa, connus pour être des zones rouges en matière d’insécurité. Il s’agit des districts de Manandriana et d’Ikalamavony. Marc Ravalomanana a rencontré la population de Manandriana dans la commune rurale d’Ambovombe Centre. Après Manandriana, le candidat n°25 a mis le cap sur Ikalamavony, un district où les « Dahalo » ne se contentent plus de voler des bœufs, mais ils tuent également les personnes qui les croisent dans la rue. Connaissant les réalités locales, Marc Ravalomanana a déclaré que la lutte contre l’insécurité fait partie des 10 engagements de son « Manifesto ». « Nous allons traquer les « Dahalo » en assurant la protection des personnes et de leurs biens. Nous allons également reconstruire les routes et restaurer une Justice non corrompue. L’accès aux soins sera assuré. Nous allons octroyer des engrais et des semences aux paysans pour qu’ils puissent améliorer leurs productions. Nous allons aussi mener un combat contre la malnutrition. », a-t-il promis.

Kits scolaires. Dans le cadre de la restauration du programme « Education Pour Tous », le candidat n°25 n’a pas manqué d’annoncer dans les districts de Manandriana et d’Ikalamavony que, les élèves des écoles publiques seront gratuitement dotés de kits scolaires dans l’objectif d’alléger les charges parentales. Il incombait toujours à sa fille Sarah d’exhiber le modèle de ces kits scolaires. « Les élèves seront également dotés de tabliers pour réduire les inégalités entre les élèves et leur donner les mêmes chances. », a-t-il fait savoir à Manandriana. Le candidat n°25 a poursuivi hier sa tournée électorale dans la région de Menabe. Marc Ravalomanana visitera les populations des districts de la Région de Melaky dans les prochains jours, une région connue également pour être une zone rouge en matière d’insécurité. Visiblement, le candidat n°25 ne lâche pas. Sa progression vers la victoire semble être irréversible à une semaine de la clôture de la campagne.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Toeram-pisakafoanana : Hamoahana didy fampisamborana ny tompony

Tsy tonga izy teny amin’ny polisy misahana ny boriborintany fahatelo izay niantefan’ny fitorian’ny mpanjifa tao amin’ny toeram-pisakafoana izay izy no tompony. Manarak’izany, omaly nandritra ny fanolorana ny dosie teny amin’ny fampanoavana, dia mbola tsy nipoitra koa izy fa ny mpiasany maromaro no nalefany teny. Tsy nanakana ny fihainoana sy fanadihadian’ny mpitsara izany, saingy tapaka omaly fa hamoahana didy fampisamborana ilay ramatoa izay tompon’ny toeram-pisakafoana. Efa nivonona ny amin’izany ny polisy ary miandry ny taratasy avy eny amin’ny tonian’ny fampanoavana sisa. Raha hiverenana fohy ny zava-nitranga, nitory ny mpanjifa tao amin’io toerana io noho ny fanomezan’izy ireo ranom-boankazo efa lany daty. Nisy fiantraikany tamin’ny fahasalaman’ireo olona izany, satria ny roa tamin’ilay fianakaviana dia voatery nentina teny amin’ny mpitsabo ary ny iray aza dia tsy maintsy naiditra hopitaly. Nandritra ny fisakafoana ihany dia efa nanomboka nahatsapa tena ireo mpanjifa fa nisy fiantraikany tamin’ny fahasalamany izany. Teo vao nijery ny tavoahangy ary hita fa lany daty. Rehefa nangataka fanazavana tamin’ny tompon’andraikitra dia nilaza ireo mpitory, fa valin-teny boraingina izay miharo fandrahonana no azon’izy ireo. Ny niafarany, dia tonga tamin’ny fitoriana teny amin’ny polisy ny raharaha ary izao niakatra fampanoavana izao. Tsy mbola nivoaka arak’izany ny datim-pitsarana, satria lasa mifantoka amin’ny fampanatonana ity ramatoa  ity amin’ny mpanao fanadihadiana indray izany ny ezaka manaraka. Raha ny fahitana ity raharaha ity, dia tsy maintsy mizotra any amin’izany ny fanapahan-kevitra ato Anosy, omaly satria tsy nisy mihitsy fanajana ny rafi-pitsarana sy ny mpitandro ny filaminana avy amin’ilay vahiny.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Ankadimbahoaka : Lehilahy nanaovan’ireo mpampiasa azy vono tambabe

Lehilahy 52 taona no nitory ireo mpampiasa azy, noho ny vono nataon’ireto farany taminy tao amin’ny toeram-piasany. Saika hiakatra fampanoavana omaly ity raharaha ity, saingy nahemotra tamin’ny ora farany izany, satria mba nametraka fitoriana ity mpiasa ity teo anivon’ny polisy  ihany koa ilay mpampiasa.

Araka ny fanazan’ity lehilahy ity, dia tamin’ny 06 jolay no niandoha ny raharaha. Nandà tsy nety nanao ny asa nampanaovina azy ity mpiasa ity satria, araka ny fanazavany, dia tsy andraikiny izany. Teknisianina mpikojakoja milina no nidirany niasa tao, nefa dia matetika izy no ampanaovin’ny mpampiasa azy asa hafa, toy ny fibatana entana. Nahatezitra ny mpampiasa azy izany famaliana izany ka raikitra ny ompa sy daroka. Orinasa tantanina Karana etsy Ankadimbahoaka no voalaza fa iasan’ity lehilahy ity. Karana roa lahy avy hatrany no indray nidaroka azy teo amin’ny faritry ny lohany ka nahatonga azy ho tsy nahatsiaro tena mihitsy. Taorian’izay, dia nambarany fa efa tany ivelan’ny faritry ny toeram-piasana izy vao niverina ny sainy. Mbola nisy Karana iray hafa indray anefa nikapoka azy tao amin’ny hatony rehefa tonga teo. Niantso vonjy tamin’ny fianakaviany izy ka nisy zandary telo tonga tao amin’ilay orinasa. Noho ireo vono nahazo azy, dia nahazo « certificat médicale » manamarina ny tsy fahafahany miasa mandritra ny 22 andro ny tenany. Ny faran’ny volana septambra teo anefa, dia nitondra ny raharaha teo anivon’ny Fampanoavana izy noho ny fahatsapany fa tena nisy fiantraikany tamin’ny toe-pahasalamany ilay vono natao azy. Ity farany indray, avy eo no nandefa izany teo anivon’ny kaomisarian’ ny Polisy etsy Mahamasina ka taorian’ny famotorana dia izao tokony hatolotra ny Fampanoavana omaly izao ny antontan-taratasin’ady. Gaga anefa izy  ankehitriny, fa tonga nametraka fitoriana azy ao amin’io kaomisaria io indray ilay mpampiasa azy. Fanakorontanana tao amin’ny orinasa sy fanimbana fitaovam-piasana, raha araka ny filazany, no anton’ny anenjehana azy.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La SADC dans nos murs pour l’observation des élections

La Communauté de développement d'Afrique australe ou SADC Soutient Madagascar dans le processus vers les élections. Les émissaires de la SADC pour l’observation ont salué tout d’abord la démission du président sortant Hery Rajaonarimampianina qui est un engagement du respect de la constitution.
Ils sont 53 à venir à Madagascar, dirigés par le ministre des affaires étrangères zambien à la fois le responsable des missions d’observation de la SADC Joseph Malinji, pour suivre de prêts la préparation et le déroulement des élections. La présence des observateurs internationaux pendant les élections octroie une valeur et une crédibilité aux élections. Selon Joseph Malinji, La Communauté de développement d'Afrique australe est engagée à apporter son soutien à Madagascar pour des élections libres et transparentes.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: les propos haineux de Fanirisoa Erinaivo à l’endroit les forces de l’ordre enflamment le ...

Comme annoncé par le collectif des 25 candidats, ils ont tenu une manifestation aujourd’hui devant le Stade Mahamasina pour faire un rapport à la population de ce qu’ils ont fait. Pour eux, le but n’est pas du tout de faire un report des élections, mais la rectification de la liste électorale, car plusieurs erreurs ont été constatées dans l’élaboration de la liste, mais surtout la liste contiendrait toujours des doublons et des électeurs fictifs. A J moins quelques jours des élections, cela veut surement dire un report. En effet, ladite rectification ne pourrait pas se faire en moins de 8 jours.
Mais ce qui a été surprenant c’est surtout la prise de parole de Fanirisoa Erinaivo. Elle a pointé du doigt les forces de l’ordre. La magistrate a affirmé que c’est normal si elles, les forces de l’ordre, se font lyncher par la foule. Elle de continuer à maudire les forces de l'ordre: « j’ai failli avoir une compassion pour les policiers qui ont été tués, mais je me suis dit bien fait pour eux ». Les propos de la candidate font aujourd'hui débat sur les réseaux sociaux malgaches.
Madagate0 partages

Mananjary. Andry Rajoelina n’était donc pas à Paris, M. Patrick Raharimanana ?

Je n’ai aucun animosité personnelle envers Patrick Raharimanana mais j’ai horreur des individus qui se prétendent journalistes mais qui ne font que déverser, non pas des contre-vérités, mais des mensonges éhontés, moyennant ou non finances qui plus est.

Le 27 octobre, Patrick Raharimanana a écrit que son mur Facebook est une plateforme d'échanges d'informations vraies, réelles d'où qu'elles viennent, et non pas une tribune pour la propagande mais un lieu pour dénoncer les travers des politiciens, qui qu'ils soient, avec preuves à l'appui. Tiens donc.

Pour l’élection présidentielle à venir, Patrick Raharimanana avait fait une pompeuse déclaration d’intention mais il est apparu que ce sont les fonds qui manquent le plus. Mais de là à déverser des mensonges, monétisés ou non, ce n’est pas tolérable et avili la profession que je pratique depuis bientôt 40 ans.

Voilà donc ce qu'est devenu le site "Sobika" créé par le regretté Niry Jules qui doit se retourner dans sa tombe... Repris par Patrick Raharimanana, "Sobika" a été changé en "Gasy patriote" et le mensonge y a une place de choix: éditorial

Par ailleurs, fervent chrétien croyant depuis sa jeunesse, il semble que Patrick Raharimanana a oublié que le mensonge est un péché mortel dans la religion catholique. Non ? Je rappelle que de 1986 à 1990, il était président des jeunes catholiques de Madagascar et a participé à l’organisation de la venue du Pape Jean-Paul II dans la Grande île en 1989. Avoir vécu assez longtemps hors de Madagascar ne lui donne pas l’autorisation de mentir intentionnellement. Attendons à ce qu’il se pose comme une victime après l’élection présidentielle. Mais ses mensonges ne vont pas s’arrêter là, j’en reste persuadé.

Non, quoi qu'il puisse arriver, Patrick Venance Raharimanana ne sera jamais Nelson Madiba Mandela qui, comme lui, a côtoyé le Pape Jean Paul II

Pour l’heure, l’équipe de madagate.org n’était pas à Paris, aujourd’hui 30 octobre 2018, mais à Mananjary où le couple Andry et Mialy Rajoelina, après Vangaindrano, a été accueilli comme vous le voyez sur nos photos qui suivent.

Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison – 30 octobre 2018

News Mada0 partages

Première rentrée à l’école: l’implication des parents s’impose

La première rentrée à l’école pour un enfant nécessite une préparation psychologique où l’implication des parents a son importance. Interview d’une directrice d’école, Victoria Marie Ange Rakotoniaina.

Les Nouvelles : Pourquoi l’implication des parents a son importance dans la préparation psychologique de l’enfant à sa première rentrée à l’école ?

– Victoria Marie Ange Rakotoniaina : Cette préparation psychologique ne se fait pas en quelques jours, au moins un trimestre précédent la rentrée. Comme c’est une première expérience de l’enfant pour son futur parcours scolaire, l’implication des parents a son importance, rien que pour la première séparation parents-enfant où la préparation de ce dernier dans la prise de nouveaux repères affectifs et sociaux, auxquels il sera confronté, devra être soulignée à l’avance.

Concrètement, comment se traduit cette préparation pour les parents ?

– D’abord, en prenant comme référence la réussite sociale d’une personne que l’enfant connait, tout en soulignant l’importance d’un bon parcours scolaire pour y parvenir. De citer ensuite un bon élève de son entourage à prendre comme exemple. Viennent ensuite les différentes motivations comme les nouveaux effets vestimentaires, les kits scolaires et autres similaires, sans oublier l’inévitable «goûter».

Cela suffira-t-il ?

– Il faut penser aussi à la conduite à adopter en classe, comme le suivi des recommandations de la maîtresse, la demande de permission de sortir en cas de besoin urgent ainsi que les comportements à suivre auprès de ses nouveaux camarades de classe, qui n’est pas également à écarter. Le suivi des émissions de la télé et de la radio, organisées à l’intention des tout-petits qui sont déjà en classe, est aussi recommandé pour engendrer l’envie chez l’enfant.  Si au moins la moitié de ses conseils est suivie par les parents, l’intégration de l’enfant dans le milieu scolaire est plus ou moins assurée. Ce qui facilitera par la suite les tâches des enseignants qui peuvent se concentrer uniquement à son éducation scolaire.

Et dans le cas contraire ?

– En un mot, la rébellion. L’enfant refuse catégoriquement d’aller en classe. Même sous la menace, il trouvera toujours un moyen pour contester. Les pleurs, les maladies imaginaires et faire ses besoins dans sa culotte sont parmi les signes de cette contestation. L’abandon scolaire, dans le vrai sens du terme, qui incombe plus tard dans sa réussite scolaire.

A votre avis, à quel âge un enfant devrait entamer sa première rentrée à l’école ?

– A trois ans pour le niveau préscolaire et cinq ans pour le CP 1 ou T1. Ceci est d’ailleurs recommandé par le ministère de l’Education nationale. Mais, dans les écoles publiques, l’âge se situe entre 7 et 10 ans.

Propos recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Opération Smile: des opérations chirurgicales gratuites à Toliara

Des interventions chirurgicales, mises à disposition par Smile 4 Madagaskar, seront accessibles à tous les habitants de la ville de Toliara, du 20 octobre au 2 novembre. Tous les patients atteints de malformation faciale, entre autres, les fentes labiales, les fentes palatines et autres malformations, seront particulièrement pris en charge au niveau du Centre hospitalier universitaire (CHU) de la Cité du Soleil. A ce propos, Gebhard Fitz, président de Smile 4 Madagaskar, a avancé : «Il s’agit de la huitième mission que nous effectuons pour l’amélioration de l’offre de soins de santé à la population malgache et assurer en même temps un transfert de compétence».

Contribution d’Airtel Madagascar

Sollicité par Smile 4 Madagaskar, pour sa large couverture et surtout pour sa présence dans le sud, Airtel Madagascar apporte sa contribution à travers la sensibilisation de la population concernée. Des SMS seront envoyés afin d’informer la population sur les services offerts par l’association. Par rapport à cette initiative, Maixent Bekangba, directeur général d’Airtel Madagascar, a souligné : «La Technologie au service du développement fait partie de notre credo. Il s’agit ici, d’aider l’association Smile 4 Madagascar à réussir sa mission, à travers des campagnes SMS…»

 

R.R.

 

 

News Mada0 partages

ONG françaises: vers le renforcement des collaborations

Les ONG françaises exerçant dans la Grande île se sont rencontrées, la semaine dernière, à l’Institut français de Madagascar (IFM) Andavamamba. «Une occasion pour elles d’affermir leurs liens à travers l’identification des synergies et collaborations possibles», selon un communiqué de l’ambassade de France à Madagascar.

Le document-cadre de partenariat entre la France et Madagascar, en soutien au Plan national de développement (PND), fixe les grandes orientations et priorités de la coopération française, pour la période 2016-2020, à travers trois secteurs. Le premier sur l’éducation, la formation et la recherche, le développement urbain pour le second ainsi que l’agriculture, l’environnement et le développement local pour le troisième. D’autres secteurs d’interventions sont également mentionnés, entre autres, la santé, la gouvernance démocratique et la citoyenneté, le soutien au secteur privé, sans oublier la diversité culturelle et la francophonie.

Plusieurs ONG françaises travaillent à Madagascar. Les plus connues sont l’AFD, le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France (Scac), le réseau des Alliances françaises, l’Institut français de Madagascar (IFM), l’espace Campus France, l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) et ses établissements homologués et France Volontaires.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Etudes supérieures: une Faculté de pharmacie en vue

Une nouvelle Faculté de pharmacie sera ouverte au sein de l’université d’Antananarivo, de source, hier, auprès de l’Ordre des pharmaciens de Madagascar.

Première du genre dans la Grande île. Cette nouvelle faculté est prévue accueillir 40 à 50 étudiants par an et ouvrira ses portes en 2021. Cela permettra d’augmenter le nombre des praticiens à Madagascar. Actuellement, on compte seulement 275 pharmacies sur tout le territoire national pour une population estimée à 25 millions d’habitants.  «Les besoins sont criants. Pour rappel, les conditions de vie et les moyens médicaux insuffisants ont conduit, au cours de l’automne 2017, à une épidémie de peste», a précisé notre source.

Cette nouvelle faculté prendra la forme d’un bâtiment d’environ 700 m2. Elle comprendra cinq salles de cours, trois salles de travaux pratiques équipées ainsi que des bureaux pour les étudiants.

A l’issue de leur formation, les lauréats de la faculté exerceront en priorité dans le secteur public, selon toujours notre source.

Soutenu par des groupes pharmaceutiques français

La réalisation de ce projet est soutenue financièrement par le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre en Castres France, ainsi que la Fondation de l’Institut Mérieux de Lyon. Depuis 2005, ces deux entreprises ont toujours apporté leur soutien au département de pharmacie de la Faculté de médecine de l’université d’Antananarivo. Cette fois-ci, les bailleurs ont décidé de passer à la vitesse supérieure par la création de cette nouvelle faculté dont la gestion sera totalement autonome.

«La pose de la première est prévue ce mois de novembre par le président du groupe pharmaceutique Pierre Fabre et le directeur général de l’Institut Mérieux», a fait savoir l’Ordre des pharmaciens de Madagascar.

 

Sera R.

News Mada0 partages

6e Forum de la recherche: l’énergie renouvelable au menu

La communauté scientifique issue des universités et Instituts supérieurs de technologies (IST), les services techniques des ministères concernés, les professionnels et opérateurs économiques se sont donné rendez-vous, la semaine dernière, à Antsiranana, pour la 6e édition du Forum de la recherche, consacrée aux énergies renouvelables et à l’environnement. Les échanges et les discussions entamés à cette occasion ont permis d’explorer les différentes pistes pour valoriser les énormes potentialités existantes, ainsi que les technologies développées par la recherche malgache au profit de la population. L’issue a sorti de nombreuses perspectives de développement des énergies renouvelables, notamment dans la partie nord du pays.

Lors de la cérémonie de clôture de l’évènement, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera, a insisté sur la nécessité de la synergie entre les différents acteurs, pour la mise en œuvre des actions relevant de la politique énergétique malgache et du Plan directeur de la recherche dans ce domaine spécifique. «C’est une des conditions d’un développement durable basé sur les résultats que peuvent apporter les chercheurs», a-t-elle fait valoir.

Ce forum a été l’occasion pour le ministère de tutelle de reconnaître les efforts des chercheurs. Ainsi, les trois lauréats, pour les communications orales, et les trois autres, pour les communications affichées, ont reçu des lots composés d’outils, offerts par le Mesupres, qui leur permettront de continuer leurs travaux, tels des ordinateurs portables, Ipad, imprimantes. «C’est une manière pour le ministère d’encourager et de toujours soutenir les institutions de formation supérieure et de la recherche scientifique», a conclu le ministre Marie Monique Rasoazananera.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Rentrée scolaire: l’association « Fitia » auprès des orphelins

Dans le cadre de la prochaine rentrée scolaire, l’association «Fitia», présidée par Mialy Rajoelina, est venue en aide aux enfants démunis des six arrondissements de la capitale, la semaine dernière. D’après les informations recueillies auprès de cette association, 1.250 orphelins ont été les bénéficiaires de la dotation de kits scolaires comportant chacun un cartable, des stylos, des cahiers, un trousseau comprenant une règle, une équerre et un rapporteur, ainsi que des crayons de couleur. Cet appui permet non seulement d’alléger la charge des parents, vu que les prix actuels des fournitures scolaires ne sont plus à démontrer, mais également d’affronter avec quiétude et pleine d’assurance la rentrée pour les bénéficiaires. L’association a promis que ses actions se poursuivront.

Créée en 2010 et sous l’adage «Ny soa atao levenam-bola», autrement dit, le bien fait à autrui est un trésor caché, l’association «Fitia» intervient en faveur de la population vulnérable, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement communautaire.

 

Sera R.

 

News Mada0 partages

Lions club “Santatra new century”: au chevet des enfants atteints du cancer

Le Lions club «Santatra new century» et la société «Patapon Madagascar» se sont donné la main, vendredi, pour venir en aide aux enfants atteints du cancer admis auprès du service oncologie pédiatrique de la HJRA et de l’hôpital des enfants. Cela en faisant un don de 46 cartons de sérum physiologique dans le but d’alléger la charge incombée aux parents.

«Ce don n’est que les prémices d’une longue collaboration entre nous. Si nous travaillons ensemble, petit à petit, nous pourrons redonner espoir à ces enfants», a affirmé le président du Lions club «Santatra new century», Irina Rabemila Rafaralahisoa. Une action qui répond aux attentes des responsables de ces deux établissements hospitaliers, qui n’ont d’ailleurs pas manqué d’exprimer leur souhait pour la pérennisation d’une telle coopération.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Ampanefena: des bandits motorisés attaquent des maisons

Une personne a été tuée durant une attaque de bandits, avant-hier, dans la commune d’Ampanefena, Antsimondrano. L’un des malfaiteurs a été capturé après l’intervention des forces de l’ordre.

Des coups de feu ont retenti à la commune d’Ampanefena, dans l’Atsimondrano, dans la nuit de dimanche. Vers 22 heures, une bande de sept individus à la fois équipés d’armes à feu et d’armes blanches et motorisés a pris d’assaut quelques maisons, dont des grossistes de PPN.

Les occupants de la première maison attaquée ont réussi à donner l’alerte. Ce qui a attiré l’attention de leurs voisins, venus immédiatement à leur secours. Ce qui n’était pas du goût des assaillants qui se sont montrés  sans pitié. Sans aucune hésitation, ils ont abbatu d’un coup de feu celui qui était arrivé en

premier sur les lieux de l’attaque. Les autres villageois ont préféré rebrousser chemin et rester dans leur coin.

Après la première incursion, au cours de laquelle ils ont dérobé quelques objets, ils sont passés dans le magasin sans se soucier de l’arrivée soudaine des forces de l’ordre. Là, ils ont encore dérobé l’argent de la caisse, des bijoux en or et d’autres objets de valeur, avant de prendre la fuite à bord de leur véhiciule.

Un bandit tiré à la jambe

Avertis de la situation, les éléments du poste avancé de la gendamrerie d’Ankadivoribe, de leur côté, étaient déja en route. A l’issue d’une course poursuite, l’un des malfaiteurs, a été capturé par les gendarmes. Il a reçu une balle dans sa jambe. Assurément, l’arrestation de celui-ci permettra à la gendarmerie de mettre la main sur les autres membres de la bande.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Chronique: cité en croûte

Passent les saisons, la ville présente davantage de difficultés aux habitants qu’elle n’offre de charme pour séduire et convaincre qu’il fait bon y vivre. La pluie lave l’atmosphère surchargée de particules détestables à la respiration, et en même temps révèle les plaies cachées des infrastructures (rues et canaux d’évacuation des eaux) qui se détériorent par manque d’entretien conséquence de l’incompétence et de l’incapacité de ceux qui se sont succédé aux postes de responsabilité de la voirie. Se suivent les gestions, l’administration des marchés témoigne d’une égale petitesse de vue, sans chercher à déplaire à Z on élargit l’espace X en réduisant d’autant la place attribuée à Y. L’esplanade du Zoma avec son marché à ciel ouvert, coquetterie de la Cité, a été sacrifiée pour les mêmes raisons : l’impuissance à faire régner une discipline et l’incapacité à imaginer autre chose qu’à faire place à des organisations anarchiques éphémères de parking sauvage, et à l’implantation d’un ensemble de baraquements et cabanons dont, suite à des combines douteuses, architecture et construction font pâle figure en parallèle à l’îlot des pavillons qui bâtis au début du siècle dernier font «monuments» en comparaison de ce que promet d’être le Centre Commercial de l’Esplanade.

Il est vrai que l’essentiel et l’urgence concernent en priorité à soulager les populations des difficultés qui les noient de désespérance, mais cela ne prive pas de la préoccupation à entretenir l’environnement. Certes il n’est peut-être pas moins pénible de supporter la misère dans un cadre agréable, mais la décadence visible rend la misère plus miséreuse encore. Les agencements de guingois, la médiocrité des plans d’urbanisme, les improvisations mal inspirées des constructions, les inconséquences d’une urbanisation aveux d’un règne de la corruption, sont autant de plaies qui défigurent la cité et dont aura plus de mal à effacer les cicatrices le jour où les grands hommes ou femmes qui prendront le relais prendront conscience du fléau.

Les petits détails sur lesquels on doit se pencher en premier ne réduisent pas la grandeur de la tâche à entreprendre et n’oblige en rien à voir les choses avec un petit esprit. Au contraire les candidats à de hautes responsabilités ont avoir à cœur d’élever l’esprit et prendre conscience de la noblesse du rôle à soigner les détails sans négliger le cadre et ainsi soulager l’avenir d’avoir de nouveau à charge la restauration de l’environnement avant de pouvoir prendre à bras le corps le développement.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite.)

J’entends bien qu’il n’est pas d’intentions quelles qu’elles soient qui ne vaillent ce que vaut le personnel qui doit les réaliser. Chacun à son poste, j’en suis sûr, comprendra quel est son devoir et quelle est sa responsabilité.

Je chercherai des hommes pour occuper les emplois nécessaires mais je ne créerai pas d’emploi pour occuper des hommes déterminés.

Je n’insiste pas davantage. Aussi bien, je ne saurais avoir la présomption, deux mois jour pour jour après mon arrivée dans la Colonie, ici-même, d’en être aux conclusions définitives sur toutes les questions que j’ai eu à envisager. Beaucoup plus qu’on ne pense à Paris, elles ne se voient sous leur aspect réel que sur place.

Certaines discussions ou interprétations auxquelles on s’est déjà livré ou auxquelles on peut se livrer encore sur des projets qu’on me prête, ne me sont pas inutiles.

Mais soyez assurés que je ne m’attarderai pas à délibérer. Ce n’est plus l’heure de discourir mais d’agir. Je démontrerai l’activité par les actes.

Messieurs,

Lorsque le Général Gallieni, considérant comme terminée sa tâche à Madagascar, résigna ses fonctions, il laissait a-t-on pu dire au lieu d’une « forêt insurgée qu’il avait reçu une colonie tranquille et prospère ».

De grands commandements militaires l’attendaient.

Il les exerça de telle sorte qu’au moment où éclata le coup de foudre que les nuages à l’horizon avaient cependant laissé prévoir, quand l’Allemagne se précipita dans cette guerre qu’elle escomptait « fraîche et joyeuse » pour nous anéantir et tenir désormais le monde entier à sa discrétion, Gallieni était qualifié pour être un des chefs de la défense. Il est celui qui a porté au rêve de domination universelle de l’orgueilleux militarisme allemand le premier des coups sous lesquels nous le voyons s’effondrer.

À nos héroïques soldats, à nos stoïques populations ce sont de tels chefs qu’il fallait.

Après avoir travaillé toute sa vie à la grandeur de la Patrie, Gallieni a eu l’heureuse fortune de ne pas mourir sans avoir contribué à son salut.

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: soa mahamanina, soa faniry

Manambana ny orana. Any am-boalohany kotroka tsitokatokana no manambara ny fidirana ao amin’ny fotoam-pahavaratra. Don-tokana no filaza izany fahiny. Na tsy misy mampiasa intsony aza izany fitenenana izany dia mbola ao ny tononkalo nosoratan’i Havana Ramanantoanina mandrotsirotsy milaza ny embonembona manainga fanahy rehefa iny fa manomboka matroky ny rahona ny lanitra sady manomboka midoboka ny kotroka. Na ny biby fiompy aza lasam-borona, hendratrendratra mitady hitsoaka avokoa. Manina ny any an’ala sy any an-tendrombohitra samihafa any. Indraindray fiainana tsy niainany akory nefa manidintsidina any an-tsainy ka na akanga na omby dia samy mitady hirongatra rehefa mitranga ny toetr’andro toy izay. Raolombelona koa dia azon’ny aingam-panahy tahatahak’izany. Nambaran’i J.J. Rabearivelo ny fangotrangotraky ny ao anaty rehefa mirotsaka moramora takariva ny orana.

Amin’ireny fotoana ifandimbiasan’ny fizaran-taona iverimberimberiny, misy ny miseho amin’ny fomba masiaka ary eo koa ny miseho amin’ny fanapariahany herisetra, na samy manana ny soa entiny toy ny fahazavana entin’ny masoandro sy hamandoana amin’ny lemaka vokatry ny orana. Tsy azo adinoina anefa ny fijaliana aterany toy ny hatsiaka tafahoatra sy ny fandravaravana ataon’ny rivo-doza. Sarotra ho an’ny ory tsy manana fiarovan-tena misedra izany no handefa vetso-panahy ka ho manina fiadanana tsy nandalovany. Mionona an-katezerana amin’ny anjara fijaliany ny maro. Sarotra ho azy ny faniriana noho ny fanantenana efa ritra. Na izany aza, aoka tsy ho heverina ho za-dratsy ny mahantra ka tsy manan-kiriana intsony. Ny za-dratsy dia ny tànana zatra mitsotra sy ireo zatra andro ririnina ka manao hitsin-dàlana.

Tsotra ny fahamaizan’ny olona rakotry ny fahasahiranana : ny tsy hisedra isan’andro izany hoe mandry fotsy izany, ny fonenana amin’ny trano tsy feno hamandoana noho ny tafo mitete sy noho ny fisondrotry ny rano eny amin’ny honahona nanorenana fitobiana. Tsy ho resahana amin’izany ny fahasahiran’ireny olona matory an-kalamanjana toy ny any ambany tonelina noho ny tsy fananan-kialofana. Mahita torimaso ve ny mpitondra raha mieritreritra ny zava-manjo toy izany sedrain’ny mpiray tanindrazana maro ? Sa manono eritreritra ? Ankehitriny raha mandresy lahatra ireo 36 milatsaka ho fidiana, dia samy miseho ho ontsa manoloana ny fahasahiranana mandifotra ny vahoaka, ary mifaninana amin’ny fampiononana ny olona hino fotsiny, hametraka fahatokisana fa izy no mahavita azy manana fahavonona sy fahaizana hanavotra ny firenena.

Samy manana fahalalahana ahafahana mifidy izay ametrahany ny fitokisana. Tsy misy hanaraka olon-tsy fantatra, fa fantatra toy ny inona ary fantatra hatraiza ? Sarotra ny fanapahana. Matoa mivarotra sahy mandoka ny entana amidy. An’ny mpifidy no mandinika na ny tenany no amidin’ireo mpilatsaka na ny hevitra arosony no mety hitondra soa.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: pontage au cœur du trafic

Les douaniers ne se bercent pas d’illusion, quelle que soit la matière de la contrebande, les saisies qu’ils réalisent ne représentent qu’une partie du trafic. Quelque vingt kilos de drogue dure lors d’une saisie sur deux passagers en transit ont de quoi alerter sur le volume de ce trafic qui passe par le pays. La Grande Île n’est certes  pas le porte-bateau que l’on raconte, pas plus qu’elle ne serve d’escale sur l’autoroute de la drogue, toutefois un faisceau d’infractions du genre constitue des signes attestant que  le pays constitue une bretelle de dérivation au sein du réseau de voies secondaires que tissent les trafiquants pour déjouer les filatures et poursuites policières. Alerte ! Qui s’y frotte s’y pique. Ces gens là ont vite fait de recruter des clients chez ceux qui les hébergent pour de simples passages.

 

News Mada0 partages

Exposition: Arthur Razafiarison signe « Kofoka »

Nary Arthur Razafiarison consacre 15 années de travail artistique autour de « Kofoka », une exposition atypique à découvrir sur les murs de Tahala Rarihasina du 5 au 25 novembre.

Cette exposition rassemblera une palette d’artistes de tous horizons pour une bonne cause, celle de venir en aide aux nécessiteux. «J’ai été moi-même un enfant des rues qui a eu la chance de recevoir l’éducation et l’encadrement dont j’ai eu besoin. A moi maintenant de faire le nécessaire pour rendre la pareille. Je serai accompagné d’une bonne dizaine d’artistes peintres  qui vont également faire étalage de leurs œuvres. Une grande partie de fonds récoltés à l’issue de la vente de ces toiles seront reversés au profit des enfants défavorisés et des sans-abri», a fait savoir l’artiste.

Langage pictural

En 15 ans de carrière artistique, il est resté fidèle à son premier amour, la peinture aquarelle. Chroniqueur de quotidien, Arthur dépeint la scène de vie malgache via ses œuvres. La scène de rue est la plus grande source d’inspiration de l’artiste. Notons au passage qu’Arthur et sa famille y ont été accueillis avec bienveillance par le père Pedro du centre Akamasoa Andralanitra, alors qu’il n’a que trois piges. Tombé dans le chaudron de la peinture à l’orée de 2003, Nary Arthur Razafiarison a fait ses premières armes auprès des illustres Hery Andrianaivo, Rainforest ou encore Jean-Jacques.  Ce qui l’a énormément aidé à parfaire sa technique et sa connaissance du 3e art.

Tout au long du mois qui suit, «Kofoka» invitera les visiteurs à s’initier au langage pictural de cet artiste resplendissant de talents et à plonger dans les entrelacs d’une peinture insolemment colorée.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Concours: la Fondation Orange valorise les talents littéraires africains

Ayant à cœur l’essor de la culture, la Fondation Orange lance la toute 1ère édition du Prix Orange du livre en Afrique francophone.

Ce prix récompensera un texte de fiction écrit dans la langue de Molière par un écrivain africain et publié par une maison d’édition basée sur le continent.

Les livres en compétion doivent être publiés entre le 1er janvier 2017 et ce jour. La date butoir sera fixée le 30 novembre pour l’envoi de deux ouvrages maximum.  «Ce nouveau prix s’inscrit dans la continuité de notre engagement depuis plus de dix ans auprès des jeunes auteurs et dans notre volonté de soutenir aujourd’hui la création littéraire africaine», a fait savoir  Christine Albanel, présidente déléguée de la Fondation Orange. A l’issue d’une présélection, six livres seront présentés fin février 2019 par les comités de lecture basés dans plusieurs pays. Dans la foulée, le lauréat sera désigné par un jury composé d’écrivains, de critiques littéraires ainsi que de personnalités reconnues dans le monde littéraire.

«La remise du Prix est prévue dans une capitale africaine entre les mois de mai et juillet 2019. En plus d’une dotation de 10.000 euros, le lauréat bénéficiera d’une campagne de promotion de son ouvrage», peut-on lire dans un communiqué avant d’enchaîner que «ce Prix répond à sa volonté d’œuvrer pour la promotion des talents littéraires africains et de l’édition locale africaine».

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

IFM: hiavaka io volana novambra io

Tsy ho toy ireo 11 volana hafa ny volana novambra ho an’ny Institut français de Madagascar. “Novembre numérique” na volana novambra natokana ho an’ny tontolon’ny nomerika izy io. Araka izany, hatevina kokoa ny fandaharam-potoana miompana amin’io tontolo iray io ary hahakasika ny famoronana sy ny fanatsarana ary ny fahitana zava-baovao.

Anisan’ny heverina fa hahaliana ny maro, indrindra ny tanora, ohatra, ny fampirantiana momba ny « Vidéo mapping », efa tsy zovina intsony sy tena mihamivelatra eto amintsika. Hotanterahina ny 5 hatramin’ny 16 novambra izany ary ahitana ny zava-bitan’i Aurélien Lafargue, mpamorona. Mandritra io fotoana io ny toerana natokana ho an’ny « jeux vidéo ».

Hisy ny fizarana traikefa, antenaina fa andrasan’ny maro tokoa, ka ao ny atrikasa momba ny elektronika, ny 9 sy 10 novambra. Ilaina ny fisoratana anarana mialoha raha te hanatrika izany. Hisy fanofanana mikasika ny famoronana « jeux vidéos », ny 12 hatramin’ny 14 novambra. Ho voafetra ny isan’ny mpandray anjara amin’izany.

Hisongadina ao anatin’ny « Novembre numérique » ihany koa ny « Hackathon », fifaninanana mamorona « applications web » na « applications mobile » ao anatin’ny 48 ora monja. Ny talata 23 novambra no hanehoana ny vokatra amin’ireo mpitsara ity fifaninanana, inoana fa ho be mpandray anjara, ity.

Ankoatra ireo, vaovao be entin’ny “Novembre numérique” ny “Lomay”, “jeux vidéo” roa, hivoaka tsy ho ela. Tsy inona ny anaran’ireo “jeux vidéo” ireo fa “Dahalo” sy “Gazkar”. Hisy ny fampahafantarana izany, ny 27 novambra.

Landy R.

News Mada0 partages

Agriculture: faible utilisation des intrants dans la riziculture

Des études entrant dans le cadre du Programme de la transformation de l’agriculture malgache (PTAM), portant sur les intrants, publiées ce mois-ci, affirment que l’utilisation des intrants agricoles à Madagascar et le nombre d’adoptants sont très faibles. Les résultats des études réalisées auprès de 110 communes montrent que 20% des riziculteurs à Madagascar seulement utilisent des engrais.

Les analyses de situation citent effectivement plusieurs contraintes résumant la faiblesse du niveau d’accès aux intrants. Il s’agit, entre autres, du manque de communication entre les acteurs, du problème de financement au niveau de l’acquisition des intrants, du prix élevé, du manque d’appui technique, de l’instabilité et la mauvaise qualité des produits, des conditions macro-économiques du pays.

Des recommandations ont été suggérées face à ces contraintes, à savoir l’organisation de la distribution à travers les chaînes de valeur, l’assurance de l’assistance technique en coordination avec les chaînes de valeurs, l’utilisation des Tics et enfin, la mécanisation par la promotion de la fabrication locale et les opérateurs économiques.

Une proposition du mécanisme global innovant de financement du secteur agricole a également été avancée. Ce mécanisme se base sur les Fonds uniques de la transformation de l’agriculture malgache (Futam) qui est un concept d’optimisation de la gestion et de la synchronisation des fonds déjà existants, en l’occurrence, le Fonds de développement agricole (FDA), le Fonds de l’élevage (FEL).

Arh.

 

News Mada0 partages

Formation en alternance: la clef du premier emploi

Nombreux promoteurs de l’entrepreneuriat encouragent les jeunes à aller dans une perspective entrepreneuriale. Pourtant, nul n’est sans savoir que, dans le système actuel à Madagascar, les acquis fournis par les écoles, les instituts et les universités ne correspondent guère aux besoins et aux attentes des entreprises. Et bien souvent, les jeunes diplômés manquent d’expériences de qualification.

La première édition du Comptoir de la formation en alternance et du recrutement (CFAR) se tient, depuis hier et pour deux jours, à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina. Né de l’initiative de l’institut des Hautes études de droit et de management (HEDM) en partenariat avec des PME, le CFAR est organisé aux fins de promouvoir la formation en alternance à Madagascar, pour donner le premier emploi aux étudiants actuels et aux futurs étudiants de HEDM, avant même qu’ils ne soient diplômés, mais également, pour impliquer les entreprises malgaches sans qui, la formation en alternance ne pourrait se concrétiser.

«La formation en alternance apparait comme une solution afin d’y remédier et il convient d’instaurer une formation qui unit à la fois la théorie et la pratique. Alternance allie ainsi un temps de formation et un temps de présence en entreprise. C’est-à-dire, étudier tout en travaillant», a déclaré Sarobidy Tsohara, directeur général de HEDM, hier, lors de l’ouverture de ce Comptoir. «La formation en alternance rend les jeunes beaucoup plus employables dans le marché du travail», a-t-il souligné.

Des projets pilotes en perspective

«Votre école concrétise aujourd’hui le projet de l’alternance en droit et en management au moment où le ministère prépare le lancement de projets pilotes dans le domaine de la formation en alternance», a indiqué Lydia Aimée Rahantasoa, ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle qui a ouvert officiellement cette première édition du CFAR.

Le secteur privé étant également un élément indispensable dans la concrétisation de ces projets, Lilia Ratefiarivony, jeune entrepreneur,  a tenu à partager à cette occasion quelques vécus. «Le challenge des petites entreprises après la trésorerie, c’est de trouver les talents pour mettre en œuvre leur vision (…) On ne pourra pas avoir un secteur privé florissant si nous n’avons pas les talents qui forment l’entreprise», a-t-elle conclu.

Arh.

 

News Mada0 partages

Delestazy any Mahanoro: maty ny tovolahy iray narary tao amin’ny hopitaly

Maty tao amin’ny hopitaly ny tovolahy iray tany Mahanoro, vokatry ny delestazy, ny herinandro lasa teo. Manjaka ny asan-jiolahy, tsy misy ny rano fisotro, tsy tonga ny mpizahatany. Naneho ny hatezerany ny fokonolona. Fanadihadiana.

Saika nodoran’ny fokonolona ny foiben’ny Jirama any Mahanoro, ny alarobia 17 oktobra teo, vokatry ny delestazy lavareny. Nahatezitra azy ireo ny nahafaty tovolahy narary tao amin’ny hopitaly Mahanoro vokatry ny fahatapahan’ny herinaratra, tsy nahafahana nitsabo azy. Araka ny fanadihadiana natao tany an-toerana, nambaran’ny fianakavian’ny maty fa tsy misy afa-tsy adiny iray ao anatin’ny 24 ora ny hisian’ny herinaratra ny isan-tokantrano ao an-tampon-tanànan’i Mahanoro, efa naharitra amam-bolana maro izao. Tsy misy mihitsy koa ny rano fisotro avy amin’ny Jirama any an-toerana.

Tokony hodidina ilay tovolahy ary nangataka tamin’ny Jirama Mahanoro ny hamerenana ny herinaratra ny tompon’andraikitry ny hopitaly, saingy tsy nanaiky izy ireo. “Tsy mbola an’ny hopitaly izao”, hoy ny tatitra azo. Maty taoriana kelin’izay ilay tovolahy narary avy eo.

Manana gropy ny hopitaly

Manoloana ireo, nilaza ny talem-paritry ny Jirama Toamasina, i Toto Jean, fa efa fantatry ny rehetra fa tsy milamina ny famatsiana herinjiro any Mahanoro, noho ny fahanteran’ny milina sy ny fitaovana. Tokony hiomana amin’ny gropy mpanome herinaratra ny hopitaly mialoha ny hanaovana fandidiana. “Manana gropy lehibe mihitsy ny hopitaly fa natao inona?”, hoy ihany izy.

Manoloana ny hetsiky ny fokonolona, nilaza hametraka fitoriana ny ben’ny Tanàna teo aloha an’i Masomeloka ny Jirama satria nitarika fitokonana sady nikasa handoro ny foiben’ny Jirama sady nanimba ny fefy. “An’ny fanjakana ny Jirama fa tsy ahy, tsy vahaolana ny fandoroana azy”, hoy ihany ny talem-paritra.

Etsy ankilany, nilaza ny lehiben’ny distrika fa tokony hanova ny toetrany tsy hiteny an’avona ny mpiasan’ny Jirama. “Orinasam-bahoaka ny hiasan’izy ireo”, hoy izy.

Mirongatra ny asan-jiolahy

Maizina tanteraka ny tanànan’ i Mahanoro nandritra ny fotoana nandalovanay tany an-toerana. Tsy misy koa ny rano madio fisotro avy amin’ny Jirama. Misy magalatra avokoa ny takelaka manome herinaratra sy ny bateria amin ‘ny andrin-jiro tokony hanazava ny lalana sy ny tanàna. Vokany, mirongatra ny asan-jiolahy, ny fanendahana, ny vaky trano, ny fanolanana, sns. Ny alahady 13 oktobra, nendahin’ny jiolahy miisa enina teo Mekara ny mpivady hody any Mangidihidy. Notantarain’i Lama Rodolphe, mponina any Mahanoro, fa voaendaka koa ny renim-pianakaviana iray nandeha hody any Papagnambo, tamin’ny 7 ora hariva, avy namonjy lanonana.

Miantraika amin’ny fihariana ireo rehetra ireo. Mangina ny tanàna sy ny trano fandraisam-bahiny satria tsy tonga ny mpizahatany. Taterina amin’ny siny ny rano ampiasain’ny vahiny. Tsy afaka mivarotra zava-pisotro mangatsiaka ny mpivarotra, simba tsy azo tahirizina ny trondro avy any amin’ny mpanjono. Mampiakatra ny vidin’entany ireo vitsy manana gropy. Fehiny, mitotongana tanteraka ny fiainan’ny mponina any Mahanoro.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Jirama Mahanoro: nomena milina vaovao

Tsy niandry ela kosa ny tale jeneralin’ny Jirama avy any Antananarivo raha vao nahare ny fitokonan’ny vahoaka any Mahanoro. Nandefa milina vaovao ngezabe mahasahana tanteraka ny filàn’ny mpanjifa any an-toerana izy. Nanolotra izany ny taleam-paritra Toamasina, i Toto Jean, teo anatrehan’ny lehiben’ny distrikan’ i Mahanoro, Rajaonariziky Nestor.

Nohamafisin’ny teknisianin’ny Jirama avy Antananarivo fa mila fotoana tapa-bolana ny fametrahana ity milina ity. Voalaza koa fa hisy milina faharoa ho tonga ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ka ho ampy tsara sy hanana ambiny ny tanjaky ny herinaratra any Mahanoro, afaka fotoana fohy.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Hand: G.Siteny, ASSM, Cosfa et ITHB en tête du classement

La troisième journée du Championnat national d’hier a déjà conclu un classement provisoire. Ainsi, avec 4 points, les hommes de Groupe Siteny, de l’ASSM, de Cosfa et d’ITHB se placent en haut de la liste.

Quant aux handballeurs de HB Solidaire et de l’ASRB, ils n’ont collecté aucun point. Il en est de même pour les joueuses de HBCI et HB Njatovo.

Etant donné que le classement  n’est que temporaire, les autres équipes auront encore cinq jours pour améliorer leurs résultats.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats des matchs du lundi 29 octobre

Poule A

Hommes

HTHB – ASRB (36-22)

COSPN-HBCM (29-28)

ASSM – Sofia Misoma (49-21)

Dames  THBC – ACF (35-12)

 

Poule B

Dames

H3A – HB Njatovo (24-11)

 

Classement provisoire A

Hommes

Cosfa et ITHB 4 points

HBCM et COSPN 2 points

ASRB 0 points

Dames

THBC 2 points

As Tsiky 2 points

Sofia Misoma 2 points

 

Classement provisoire B

Hommes

G.Siteny et ASSM 4 points

Sporting, Sofia et ASTT 2 points

HB Solidaire  0 point

Dames

HBCA 4 points

H3A 2 points

HBCI et HB Njatovo 0 point

Programme des matchs du mardi 30 octobre

09h : HBCA – H3A (dames poule B)

09h20 : Sofia Misoma – THBC (dames poule A)

14h : Sofia Misoma – ASTT (hommes poule B)

15h20: Cosfa – Cospn (hommes poule A)

16h40 : G. Siteny – ASSM (hommes poule B)

19h : HTHB – HBCM (hommes poule A)

19h20: HB Solidaire – Sporting HB C (hommes poule

News Mada0 partages

Volley: la CCZ7 repoussée l’année prochaine

Apparemment, les bonnes nouvelles marchent et les mauvaises courent du côté de la Fédération malgache de volley-ball (FMVB). Il a fallu attendre quelques semaines après la fin de la joute nationale avant d’apprendre que la Coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7) n’aura pas lieu cette année.

Depuis quelque temps, les équipes qualifiées à la prochaine édition de la Coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7) ne savent plus sur quel pied danser ! La Fédération malgache de volley-ball (FMVB) a pris son temps pour annoncer la date de la compétition.

La tergiversation de l’équipe fédérale a chamboulé la préparation aussi bien des équipes locales que des autres îles, à l’instar de Maurice. Faute d’informations venant de la partie malgache, le volley mauricien pourrait faire une croix sur cette compétition.

C’est la raison pour laquelle, les porte-fanions malgaches ont sommé la fédération d’annoncer officiellement la tenue ou non de la CCZ7 à Madagascar, et de préciser le calendrier dans le plus bref délai.

La réponse est venue du directeur technique nationale (DTN), Eric Saramba, hier. «La CCZ7 se tiendra vers le mois de février de l’année prochaine. Et étant donné que Madagascar est le pays hôte de la compétition, nous pouvons choisir la date qui nous conviendra», s’est-il exprimé.

Il est difficile de ne pas croire à une fuite en avant de l’équipe dirigeante actuelle dans cette décision. Incapable d’organiser l’événement faute de moyens, elle préfère léguer la mission à son successeur, qui prendra ses fonctions après les élections à la fin de cette saison.

En danger

Hôte de la compétition, Madagascar aura beaucoup à gagner. En effet, non seulement le pays organisateur pourra aligner le maximum d’équipes autorisées, mais nos porte-fanions pourront également faire des économies. Si Madagascar laisse filer cette occasion d’accueillir le plus grand rendez-vous de la zone 7 au profit des îles sœurs, les clubs malgaches payeront le prix fort. 70 millions d’ariary, telle sera la somme que chacun d’eux devra débourser en moyenne.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Slalom: mpanamory 50 no andrasana

Hiditra amin’ny dingana faha-6 ao anatin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ny slalom, ireo mpanamory sy mpifaninana amin’ity taranja ity. Fifaninanana izay hotanterahina ny 10 sy 11 novambra ho avy izao, eny amin’ny lalana TMR Ivato. Mpanamory miisa 50 eo farafahabetsany no andrasan’ny mpikarakara amin’ity indray mitoraka ity.

Efa eo am-panomanana ny fandaminana ankapobeny amin’izao ny klioba “Tac’s” (Tamatave Auto Club Sport), tompon’ny fikarakarana izao dingana manaraka amin’ny slalom izao. Nivoaka, omaly, ny fitsipika mifehy sy ny fandaharam-potoana rehetra mandritra ireo roa andro hifaninanana ireo. Efa misokatra ihany koa ny fisoratana anarana, ho an’ireo maniry ny handray anjara, tsy hifarana raha tsy ny faha valo ny volana novambra izao.

Toy ny mahazatra, hizara sokajy roa, dia ny fiara-kodia sy ny “cross car” no hahafahan’ny mpanamory mifaninana. Hisokatra amin’ny fanaovana ny fanamarinana ny fiara tsirairay kosa, ny asabotsy, andro voalohany amin’ny fifaninanana. Aorian’izay, hanao ny fampahafantarana ireo mpanamory mialohan’ny hiatrehana ny andrana amin’ny 9 ora maraina. Hanomboka amin’ny 12 ora antoandro kosa ny dingana voalohany amin’ny fifaninanana, raha toa ka ny alahady 11 novambra no hanaovana ny dingana faharoa.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Maurice – ITF Tournoi CAT U14: neuf Malgaches en lice

Neuf joueurs s’envoleront pour l’île Maurice ce dimanche. Deux tournois seront au programme dans le Tennis Club de Petit Camp Phoenix, à savoir le Grad 2 qui se tiendra du 7 au 10 novembre et le Grad 3 qui se déroulera du 10 au 13 novembre.

A part Matio Raoily, les huit joueurs sont déjà qualifiés dans l’équipe nationale et ils bénéficieront d’une aide financière de la part du Confederation of African Tennis (CAT)/International Tennis Federation.  Par ailleurs, Elisoa Andriatefihasina et Harena Voaviandraina seront affichés dans la liste additionnelle. En d’autres termes, ils devront passer les qualifications pour figurer dans le tableau principal.

A noter que les points de chaque joueur seront comptabilisés au classement africain des U14. Or, seuls les 20 premiers pourront participer au Championnat d’Afrique au mois de mars. Les férus de la balle jaune attendront des résultats positifs venant de ces juniors.

 

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Kitra atsy La Réunion: baolina matin’i Dina no nibatan’ny Jeanne d’Arc ny amboara

Nisongadina indray ireo mpilalao baolina kitra malagasy, nandritra ny fiadiana ny amboara rezionalin’i Frantsa, notanterahina tatsy La Réunion, ny faran’ny herinandro lasa teo. Anisan’izany, i Dina sy i François.

Lasan’ny AS Jeanne d’Arc, ny amboara rezionalin’i Frantsa, eo amin’ny taranja baolina kitra. Fihaonana, notanterahina ny alahady lasa teo, tao amin’ny kianja Voult, tatsy La Réunion. Ekipa hilalaovan’ireo Malagasy roa lahy, Razanakoto Dina sy i François. Resin’ny Jeanne d’Arc, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0 ny JS St Pierroise, misy an’i Mamy Gervais sy i Sedera ary i Bapasy.

Nisongadina ny zava-bitan’izy ireo satria i Dina no nahatafiditra ny baolina tokana, nahazoan’ny Jeannce d’Arc, ny fandresena, teo amin’ny minitra faha-49. Tamin’ny ankapobeny, tsy niady loatra ny fihaonana teo amin’ny roa tonta, nandiso fanantenana tanteraka ireo mpijery tonga marobe.

Na izany na tsy izany, mbola naneho tamin’ny rehetra indray ireo mpilalao malagasy, tao amin’ireo klioba roa ireo fa manana ny fahaiza-manaony  ny mpilalao baolina kitra malagasy, any amin’ity Nosy rahavavy ity. Marihina fa tsy nilalao hatramin’ny farany, tamin’ity, i Bapasy fa niala teo amin’ny minitra faha-75.

Tsara rafitra ny fiarovantenan’ny Jeanne d’Arc ary nirindra kokoa ny fanafihana nataony, raha oharina tamin’ny St Pierroise. “Tsy nisy fifanajana teo amin’ireo mpilalaonay ary nanambany ny mpifanandrina izahay, ka rariny raha resy toa izao”, hoy i Jean-Max Tréport, mpanazatra St Pierroise.

Tsiahivina fa mpilalao efa nandrafitra ny Barea de Madagascar, tamin’ny taon-dasa, i Dina sy i François. Fotoana izao, mbola azo hijerena azy ireo indray sao mbola afaka mandrafitra ny ekipam-pirenena malagasy, indray.

Hiatrika ny fiadiana ny amboaran’i Frantsa izany, i Dina sy i François, amin’ity.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Cnapmad: distributions de kits scolaires

Le Centre national de production de matériel didactique (Cnapmad) se relève après des décennies de traversées du désert. Les employés ont de nouveau bénéficié des aides scolaires depuis hier à Ankorondrano.

Des aides scolaires constituées de fournitures et contributions financières ont été allouées aux deux centaines d’employés du Cnapmad, hier, pour alléger leurs charges financières liées à la rentrée des élèves. Confirmant les déclarations du directeur Brysola Rajaonarivelo annonçant l’initiative en illustration de la bonne santé de l’entreprise, le délégué du personnel a révélé que cette pratique, restaurée par l’équipe dirigeante actuelle, a été abandonnée depuis des années, faute de moyens. Ces dons entrent dans le cadre de la politique d’amélioration des conditions de vie des employés, pour dynamiser leurs rendements et productivités par des motivations, selon le directeur de l’établissement. Il a aussi annoncé un projet de rééquipement des unités de menuiserie, d’imprimerie et de verrerie constituant le centre pour sa compétitivité après 37 années d’existence.

Manou

 

 

 

News Mada0 partages

Sendikàn’ny inspektera polisy: mitaky ny marina momba ny famonoana ireo namany

Nitondra fanazavana momba ilay raharaha famonoana polisy nitranga tao Fenoarivo Atsinanana, ny alarobia lasa teo, ny sendikàn’ny “inspecteur” sy ny “brigadier” ary ny “agent de police”. Niray feo izy ireo fa raha mitohy ny famonoana polisy toy izao, handray fepetra faran’izay henjana ary hampihatra ny traikefa ananany izy ireo…

Polisy nanatanteraka ny asany amin’ny maha polisy azy izy ireo ary tsy fitsaram-bahoaka ny tao fa fahavalom-pirenena satria efa nampiseho taratasy fahazoan-dalana avy amin’ny lehibe naniraka azy ireo polisy ireo. Ny tampoka rahateo, tsy maha lehilahy satria misy ny fahavalo mamono anay polisy. Miantso ny namana polisy rehetra anefa mba ho tony fa fomban’ny asa ny toy izao, araka ny fanambaran’ireo sendikà hatrany. “Miantso koa izahay amin’ny fanatanterahana ny lalàna antsakany sy andavany amin’ireo nahavanon-doza ary mametraka hatrany ny sendikà fa tsy ekenay ny fanelanelanana na avy amin’iza na avy amin’iza amin’izao raharaha izao fa handraisana fepetra hentitra izay rehetra nahavanon-doza, fahavalom-pirenena namoizanay ireo namanay”, hoy hatrany izy ireo. Nahitsy ireo sendikà nilaza fa vokatry ny asa notanterahin’ny polisy, tsy ampy ny fitaovan’ny mpitandro filaminana. Nanao antso avo amin’ny fanjakana foibe izy ireo fa te hiasa ary vonona ny hanatanteraka ny baikon’ireo lehibeny. “Mangataka izahay mba tsy hiverenan’izao loza izao intsony aminay. Hentitra ny teninay, omeo ny fitaovana hanaovanay ny asa fa tsy fahavalo manao ahoana akory ny misy eto Madagasikara. Mangataka izahay mba homena fitaovana hanatanterahanay ny asa fa mbola tsy sarotra ny mifehy ny toy izao”, raha ny tatitra nampitain’izy ireo. Nanamafy hatrany ny sendikà fa tsy mieritreritra fanakorontanana izy ireo fa noho ny alahelo satria miverimberina loatra ny famonoana polisy.

J.C

News Mada0 partages

Ankasina: jiolahy telo voasambotry ny polisy

Legende : Saron’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahafito teny Ankasina, ny alahady 28 oktobra 2018 lasa teo, ireto jiolahy (eo amin’ny sary eo ambony) malaza ratsy amin’ny fanendahana eny amin’iny faritra iny ireto. Raha ny fanazavan’ny polisy, jiolahy roa tratra noho ny fanendahana, ny zoma alina lasa teo raha niditra an-tsokosoko tao an-tranon’olona miampy fandrahonana  ny tompon-trano kosa ny jiolahy iray hafa, ny alahady tolakandro teo ihany. Mody misotrosotro zava-pisotro misy alikaola ireo jiolahy roa tratra voalohany mialoha ny hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny, kanjo nandalo tampoka ireo polisy nanao fisafoana ka nahatratra antsy iray, fitaovana fampiasan’izy ireo rehefa mampihorohoro ireo olona hendahina.

 J.C

 

 

 

News Mada0 partages

Lalana digue Ambohidahy: maty vaky loha ilay mpitondra moto

Tovolahy iray nitondra moto no maty vokatry ny lozam-pifamoivoizana teny Ambodihady Digue, omaly atoandro. Nifandona tamin’ny taxi-be iray mampiasa iny lalana iny ny tenany. Tafatsofoka ambany fiara ilay moto. Ilay tovolahy nidona tamin’ny arabe ny lohany ary vaky mihitsy.Tapaka ny tongony noho izy nitrosona. Mbola nentina teny amin’ny hopitaly izy io, ary voalaza fa noezahina novonjena, saingy tsy tana ny ainy.

Voalazan’ny olona fa nisongona fiara teo alohany ilay moto ka tsy nahafehy ny familiana kanjo nifatratra tamin’ilay taxi-be nifanena taminy. Tsy nisy taratasy nahafantarana azy tany aminy. Naparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ka izay nahatongavan’ny namany teny amin’ny hopitaly. Fantatra fa mpiasana Sinoa eto an-dRenivohitra izy io.

Vao ny alahady teo koa nisy ilay mpitondra motobe, niharandoza any amin’ny lalam-pirenena fahafito, tany Behenjy. Nandeha mafy, ary nifandona tamin’ny fiarakely iray ity moto ity. Mafy ny fifandonana, tafala lalana mihitsy ilay fiara. Nitarika ny fahafatesan’ity mpitondra moto. Efa am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha.

Yves S.

Ino Vaovao0 partages

MPANAKORONTANA FIFIDIANANA : “Tonga dia eny Tsiafahy izay voasambotra eo”, hoy ny P...

Ny Prefektioran’ny polisy dia nilaza mazava fa tsy handefitra izy ireo fa avy hatrany dia hisambotra an’ireo rehetra manana eritreritra ny hitondra fanakorontanana ho amin’izay fiatrehana ny fifidianana izay.

Ho hentitra ny fitandroana ny filaminana. Tsy ny eto Antananarivo ihany fa manerana ny Nosy mihitsy amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Manoloana indrindra ny hetsika ataon’ireo kandidà miisa 26 manohitra ny datim-pifidianana, izay milaza ny hanao famoriam-bahoaka etsy Mahamasina androany dia nilaza ny prefektioran’ny tanànan’ Antananarivo fa tsy handefitra fa hisambotra avy hatrany. Omaly dia nisy fanambaràna navoakan’izy ireo, izay nilaza mazava fa tsy nahazoana alalana io hetsika ataon’ireo kandidà miisa 26 io.

“Nisy fe-potoana navoakan’ ireo kandidà miisa 26, mazava ho azy fa hamafisina ny fiambenana ireo rantsana mpikarakara ny fifidianana sy ny andrim-panjakana rehetra satria efa manohitra ny fifidianana izy ireo dia tsy maintsy miomana amin’izay zavatra izay. Eo anatrehan’izay dia tsy maintsy apetraka ny lamina rehetra hisorohana ny fandrobana  sao dia misy ny fitarihan’olona hanakorontana. 

Ny zavatra mety hisy ihany koa dia mety hifandona amin’ireto mpanao fampielezan-kevitra satria ao ireo miteny fa hatao ny fifidianana, nefa ao koa ireo miteny fa tsy hatao ny fifidianana ka mety hisy fifandonana ao anatin’izay. Efa misy ny fepetra raisin’ny mpitandro filaminana. Ho hentitra ihany koa raha misy fisamborana satria mafana ny toe-draharaha sady ao anatin’ ny fampielezan-kevitra no miezaka manakorontana”, hoy ny prefektioran’ny tanànan’ Antananarivo, Ny jeneraly Ravelonarivo Angelo. Tsy hisangy ny prefektiora fa avy hatrany dia alefa eny Tsiafahy izay mpanakorontana fifidianana voasambotra.

“Efa niresaka tamin’ny tonian’ny mpampanoa lalàna aho fa tonga dia any Tsiafahy izay voasambotra eo. Malalaka ny olona haneho ny heviny fa ny fanakorontanana no tsy ekena”, hoy hatrany ny nambarany. Nanamafy ihany koa ny Prefet fa tsy azo ekena ny fitaomana olona na fanakaramana olona mba hanatrika fampielezan-kevitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRY RAJOELINA KANDIDA LAHARANA FAHA-13 : Manohy ny fampielezan-kevitra ny mpomba azy

Ny Ben’ny tanànan’i Mahajanga Andriantomanga Mokhtar sy ny depioten’ i Madagasikara voafidy teto Mahajanga Rahantanirina Lalao no nitarika izany niaraka tamin’ny filoha tale jeneraly ny M3TV José Randrianasolo. 

Namakivaky ny tanàna izy ireo, narahin’ilay fiarabe misy «  écran  » sy ireo vahoaka marobe mpomba ny kandida laharana faha-13.  Mitety ireo fokontany maro ireo mpanao fampielezan-kevitra. Herinandro mahery sisa dia ho tonga ny fifidianana. Efa vonona avokoa ireo komity mpanohana sy ny fikambanana rehetra misafidy ny hiaraka amin’ny filoha Rajoelina. Ny latsa-bato sisa fa ny fifidianana efa vita, hoy izy ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA AMBOHIDRAPETO : Lasibatra amin’ny fandrobana fiara sy halatra bateria ny mponina

Ireo  fiaran’ olon-tsotra apetraka any amin’ny garazy no tena voalaza fa lasibatra amin’ity tranga ity. “radio, bateria ary ireo kojakoja kely madinidinika amin’ny fiara no  tena manintona ireo olon-dratsy“, hoy ireo mponina. Tsy vao izao ity tranga ity no nisy  saingy maneho fitarainana ireo mponina noho ny firongatry ny  fandrobana amin’izao  fotoana izao. Amin’ny fotoana tsy ampoizina no anaovan’ireo olon-dratsy ny asa ratsiny  hany ka tsy mety ho sarona izy ireo hatreto. 

Ny sabotsy lasa teo izao dia fiara iray mbola vaovao be no nisy namaky ny fitaratra. Lasa tao avokoa ny radio sy pitsopitsony madinika ilaina rehetra.  Manodidina ny Fokontanin’Avaratsena  iny no tena ahitana izany raha ny tatitra voaray hatrany.   Manampy trotraka, hoy ireto farany ny halabotry madinidika  ataon’ireo olon-dratsy. Raha ny filazan’ireto farany ihany dia novinavinain’izy ireo fa  toa olona mpiavy tsy monina eo amin’ny manodidina no manatanteraka ity halatra  ity. 

Na izany aza anefa dia mbola tsy tratra   ireo mpanao izany, ka manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana ny rehetra mba hidina ifotony hijery akaiky ny zava-misy. Manantena ny fisafoana ataon’ny mpitandro filaminana eny amin’ny manodidina  araka izany ireto farany mba hanamorana ny fanatratrarana ireo mpanao ratsy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

GADRA NITSOAKA TAO MAROFOTO MAHAJANGA : Mbola karohina i Josoa sy Tovo

Efa nisy ny ezaka natao hitadiavana azy ireto fa mbola tsy hita mihitsy hatramin’izao. Manao antso avo amin’ny fiarahamonina sy ny tsara sitrapo ny mpitandro filaminana mba hampilaza avy hatrany amin’izy ireo raha toa ka misy mahita azy ireo. Tsiahivina moa fa ny alakamisy antoandro no nianika ny tambohon’ny fonjan’i Marofoto ireo voafonja telolahy. 

Mpiambina iray no nodarohan’izy ireo tamin’izany ary nalain’izy ireo ny basiny. Nisy nahatsikaritra ny zava-nitranga ka nampandre haingana ny mpiambina fonja hafa. Rehefa novonjena dia mbola tratra ny iray, izay saika nitondra ny basy, ka nosamborina haingana. I Tovo sy i Josoa kosa tsy hita izay nalehany ary mbola karohina hatrany. 

Tsy fantatra moa ny antony namonjana azy ireo hatreto, na heloka tsotsotra na heloka bevava. Tsy dia naparitaka amin’ny fiarahamonina ihany koa ny sarin’izy ireo. Ka ireo olona efa mahafantatra azy ireo ihany izany no afaka mampandre ny mpitandro filaminana raha mahita azy ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

VALIN-KAFATRY NY CENI HO AN’IREO KANDIDA MIISA 26 : “Tsy afaka ahemotra izany int...

Tapitra omaly tamin’ny 12 ora antoandro ilay fe-potoana nomen’ireo kandidà miisa 26, izay niara-nanao sonia ilay fehin-kevitra teny amin’ny CCI Ivato ho an’ ireo filohana andrim-panjakana telo tonta. Hatreto mbola tsy nandrenesam-peo na ny filohan’ny Fitsarana avo momban’ny Lalàm-panorenana na ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao. 

Ny filohan’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni, izay iantefan’ny iray amin’ireo fangatahan’ireto kandidà ireto no nitondra valin-katra. Raha tsiahivina dia anisany zava-dehibe indrindra ary niandohan’ny disadisa ka nahatonga azy ireo nihetsika ny fangatahana indray hanokatra ny lisi-pifidianana. Nanamafy ireo efa voalazany hatramin’izay ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana, omaly, izay nilazany fa tsy azo atao intsony ny manokatra ny lisi-pifidianana ary voararan’ny lalàna tanteraka ny fanatanterahana izany. 

Tsy sasatra izy raha namerina indray fa efa nisy hatrany ny ezaka nataon’ny Céni tamin’ny fanentanana ireo olom-pirenena hanoratra sy hanamarina ny anarana ao anaty lisi-pifidianana. Ary efa nisy, hoy izy ny daty nahafahan’ireo mpifidy rehetra nanamarina ny anarany tao anatin’ny lisitra. “Ny zavatra rehetra izay lazaina amin’izao fotoana izao no nosokafan’ny Céni ary nifampiresahana nandritra ny fotoana maharitra na tamin’ny fiarahamonina politika na tamin’ny fiarahamonim-pirenena. 

Nisokatra foana ny Céni ary nisy fivoriana isam-bolana teto nandinihana izany zavatra rehetra izany ka maninona no amin’izao fotoana izao no lasa misy olana goavana eto amin’ny tany sy ny firenena”, hoy ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana.  Nambarany fa tsy maintsy irosoana ny fifidianana ka aoka ho anjaran’izay filohan’ny repoblika lanim-bahoaka eo no hamaha izany olana rehetra izany. “Miditra ao anatin’ny fifidianana isika izao ary rehefa avy eo dia izay Filohan’ny repoblika lany eo no mamaha izany olana rehetra resahintsika izany”, hoy hatrany ny nambarany.

Handray andraikitra amin’izay manakorontana

Herinandro eo sisa dia tonga ny datin’ny 7 novambra hiatrehan’ireo kandidà miisa 36 ny fihodinana voalohany. Manoloana indrindra ny savorovoro misy ankehitriny dia nilaza ny teo anivon’ny Céni fa hanara-maso akaiky ny fizotry ny fampielezan-kevitr’ireo kandidà amin’ ity herinandro farany ity izy ireo. Tsy hitsitsy fa avy hatrany dia handray andraikitra ary hanasazy izay minia mandika lalàna sy manakorontana. Anisany voakasik’izany mivantana ny fanahiana fanakorontanana mety hataon’ireto kandidà miisa 26 ireto. 

“Ny zavatra izay ataon’ireo olona ireo any amin’ny fampielezan-kevitra izay ataony dia hanara-maso ny Céni ka raha misy zavatra ataony tsy mifanaraka amin’ny lalàna dia handray ny andraikiny ny Céni mifanaraka amin’ilay tsy mety ataony”, hoy ny filohan’ny Céni raha nanamafy. 

Laharam-pahamehana, hoy izy amin’izao fotoana izao dia ny firosoana amin’ny fifidianana ahafahan’ny vahoaka Malagasy misafidy izay raiamandreny mendrika hitondra ny firenena ao anatin’ny dimy taona manaraka.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

NOSY JUAN DE NOVA : Iharan’ny antsojain’ny miaramila frantsay ireo mpanjono malagasy

Anisan’ireo toerana fanjonoan’ireo mpanjono Malagasy izy iny satria misy “barriere de corail” ao ary misy hazandrano isan-karazany. Araka ny nambaran’ireo mpanjono ireo dia efa toerana fanjonoan’ireo razamben’izy ireo taloha ity toerana ity, ary ampahafantarina amin’ny taranaka aman-jafy any aoriana izany. Ireo mpanjono no tena mpandeha any. Iray andro ny dia mankeny raha toa ka mampiasa fiarovana. 

Arakaraka ny rivotra kosa ka mahatratra roa andro hatramin’ny telo andro no ahatongavan’izy ireo any raha lakana mandeha lay fotsiny, hoy ny mpanjono iray. Iray na roa andro izy ireo manjono dia afaka miverina satria malaky mahazo trondro any. Filao isan-karazany, makamba, langoustes sy dingadinga dia misy any daholo araka ny nambarany. Saingy olana lehibe amin’izy ireo ny sambo sy miaramila frantsay izay misambotra azy ireo raha hita manjono eny. 

Noho izany, matetika dia amin’ny alina no manjono izy ireo ary vao mangiran-dratsy dia miala lavidavitra aloha dia miverina manjono indray ny alina manaraka. Ankehitriny anefa dia vao lavitra dia hitan’ ireo frantsay ny lakana malagasy manatona eny ary dia samborina avy hatrany ka giazan’ izy ireo ny fitaovana rehetra. Ny volana jolay teo dia mbola nisy mpanjono tratra tany. 

Noho izany tsy dia mahasahy mankany loatra intsony ireo mpanjono na dia tezitra sy malahelo aza. “Toerana efa fanjonoan’ireo razambenay any nefa dia sakanana izahay tsy ho any”, hoy hatrany izy ireo ka mitaky ny hamerenana azy io amin’ny Malagasy, tsy hitrandrahana solika na harena ambanin’ ny tany fa mba hahafahan’izy ireo manjono. Ny taona 1501 no nahitan’ny portugey Joao de Nova ity nosy kely ity. Ny taona 1897 izy no nalain’i Frantsa ary tsy nisy olona nipetraka mihitsy tany, fa fanjonoan’ireo Malagasy kosa. Ankehi-triny dia misy station de météo-rologie frantsay ao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY FANDRAHARAHANA : Iharan’ny fanararaotam-pahefana ny orinasa madinika

Araka izany dia nanatanteraka valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety ny tompon’andraikitry ny orinasa IMEX sy ireo mpandraharaha madinika an-jatony miara-miasa amin’izy ireo.

Efa nanomboka tamin’ny 12 septambra no nogiazan’ny Fadintseranana ny kaontenera miisa 12 an’ny orinasa IMEX, misy ny entan’ireo mpandraharaha madinika mivondrona amin’ny fanafarana entana ireo. Raha ny fanambaràna nataon’ny tale jeneralin’ny orinasa Imex, ramatoa Claudine Rajaonarivelo, dia ara-dalàna avokoa ny taratasy sy ny dingana narahan’izy ireo mahakasika ireo entana ao anatin’ireo kaontenera miisa 12 ireo, ary entana maro izay tokony hamidy eto amin’ny tsena anatiny. 

Araka izany, mahatsiaro ho maty antoka ireo mpandraharaha madinika. Azo lazaina fa fanararaotam-pahefana tsotra izao no andikan’ ireo mpandraharaha izao fihetsiky ny fanjakana izao. Raha dinihina ny fihetsiky ny mpiasan’ny ao amin’ny Fadintseranana dia toy ny manao fampiadiana ankolaka ireo mpandraharaha madinika amin’ ny tompon’ny orinasa IMEX ka hiafara amin’ny fanakatonana ity farany. Na efa nisy aza ny fangatahana fanazavana nataon’ny orinasa Imex dia mbola tsy nisy valiny izany, ary lazaina sy ambara fa ity orinasa ity indray no nanao fandikan-dalàna, izay tsy mitombina akory, hoy hatrany ny tale jeneralin’ny orinasa Imex.

Miala andraikitra ny ao amin’ny fadintseranana

Manadio tena ny fanjakana manoloana iny valandresaka nataon’ny tale jeneralin’ny orinasa Imex tamin’ny mpanao gazety iny. Araka ny nambaran’ny lehiben’ny sampan-draharaha mandrindra ny biraon’ny Fadintseranana dia «  nisy ny fandikan-dalàna  nataon’ny orinasa Imex, matoa nogiazana ny toerana fitehirizana entan’ity orinasa ity  ». Nilaza hatrany izy fa efa nisy ny fampiantsoana ny orinasa Imex, ny mahagaga anefa ny valin’ny fangataham-panazavana nataon’ny orinasa tamin’ny Fadintseranana aza mbola tsy nisy valiny. Manadio ny tenany ny fanjakana amin’ny fanehoan-kevitra izay tsy mitombina satria ny orinasa no melohina fa nanao fanambaràna hosoka nefa ny fangataham-panazavana nalefan’ny orinasa any amin’ny Fadintseranana aza mbola tsy nisy valiny akory mandraka ity ny androany.

Tsy misy sehatra izay tsy anaovan’ity fitondrana ity fanararaotam-pahefana. Nambaran’io tompon’andraikitra ao amin’ny Fadintseranana io fa tena fitaovana tsy ara-dalàna tsy azo ampiasaina eto an-toerana ireo entana ao anatin’ireo kaontenera ireo ka izay no igiazana azy. Tsy vao izao anefa fa efa hatramin’izay ireto olona manao fitarainana ireto no niaina teo amin’ny tontolon’ny fandraharahana madinika.

T.C

Ino Vaovao0 partages

DELESTAZY LAVARENY ANY AMBANJA : Mikaikaika tanteraka ny mponina

Mifandimby ny fahazoan’ny kartie  herinaratra ary maharitra ora roa isan’andro izany. Ny antony araka ny vaovao azy avy any an-toerana dia simba ny roa amin’ireo milina mpamatsy herinaratra ary tsy misy afa-tsy iray sisa ny milina izay mamokatra herinaratra 400 Kw ampiasain’ny orinasa Jirama any an-toerana. 

Mikaikaika araka izany ny mponina any an-toerana. Tsy hita intsony izay hilazana ny fatiantoka aterak’izany eo amin’ ny mpandraharaha ankoatra ny firongatry ny tsy fandriampahalemana. Manararaotra ny fisian’izany delestazy lavareny izany mantsy ireo olon-dratsy. Tsy afaka manaraka fampielezan-kevitra ihany koa ny mponina afa-tsy ireo manana «  groupe électrogène  » manokana. 

Dia mbola hilaza foana ny fitondrana Hvm fa mahavita azy  ? Na izany na tsy izany raha tsy ho voavaha izany olan’ny fahatapahan-jiro iainan’ny mponina izany mandra-pahatongan’ny fifidianana dia ho zava-doza no hitranga any Ambanja.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ISFPS LEADER : Hanangana Oniversite kristianina eto Madagasikara

 Izany indrindra no nahatonga ny sekoly ambony “Institut Supérieur de Formation Polyparamed et Sciences Sociales” (ISFPS Leader), izay manana ny foibeny etsy 67ha, hiara-miasa amin’ny fanjakana Anglisy. Ny tanjon’izy ireo dia ny hametraka, eto Madagasikara, Oniversite Kristianina anglisy. Ankehitriny, efa Oniversite miisa dimy ao Royaume-Uni no manaiky io fiaraha-miasa io, ka efa misy ny Trano handray ireo mpianatra Malagasy, manana ny mari-pahaizana “Licence”.

Raha araka ny nambaran’ny Talen’ity sekoly ambony malagasy ity, dia ireo mpianatra tena mahay no halefa hianatra any, ary koa vonona ny hiasa, na io mandritra na aorian’ny fianarana. Ny fahaleovan-tena rahateo no tena takiana amin’ireo ankizy ireo. 

Ny ISFPS Leader dia nandray anjara tamin’ny hetsika fampahafantarana ireo sekoly ambony fanta-daza eto  Madagasikara ny herinandro lasa teo teny amin’ny Village Voara Andohatapenaka. Nandritra izay enina taona nijoroany izay dia efa an’arivony ireo tanora nivoaka tao, ary efa manana ny toerany eo anivon’ny orinasa miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana miparitaka manerana ny Nosy.

Tahirisoa

Tia Tanindranaza0 partages

Tompona orinasa eto MadagasikaraSahirana mitady olona manana traikefa

Notanterahina tetsy amin’ny hotely Le Pave omaly alatsinainy 29 Oktobra ny hetsika fampirantiana ahafahana mampifandray ny asa sy ny fianarana.

 

Tanjona ny ampahafantarana fa tena azo ampiarahina tsara ny fianarana sy ny asa. Tombony amin’izany ny fananan’ny mpianatra ny traikefa izay tadiavin’ny orinasa mandrakariva rehefa mandray mpiasa izy ireo. Anisan’ny lesoka hitan’ireo tompona orinasa sy mpampiasa eto Madagasikara ankoatra ny havitsian’ny asa misy mantsy ny fahasahiranana mitady mpiasa manana traikefa. Araka ny fanazavan-dry zareo avy eo anivon’ny HEDM, izay rafitra iray mikaroka izany, dia mifantoka any amin’ny tsy fifandraisan’ny fianarana sy asa ataon’ireo tanora ny olana eto amintsika. Nilaza moa ny minisitry ny fampianarana teknika sy ny fampiofanana ary ny fampananana asa fa raha ireo tanora nivoaka teo anivon’izay fampianarana teknika izay fotsiny, ohatra, dia efa manodidina ny 5.000 isa eo saingy mbola manahirana azy ireny hatreto ny mahita asa mifanandrify amin’ny fianarana nataony. Ireo mpianatra nivoaka tamin’ireo sekoly ambony matanjaka hatrany mazàna no raisin’ireo mpampiasa saingy mbola misedra izay olana izay ihany koa. Anisan’ny tokony ho laharam-pahamehan’izay filoham-pirenena ho lany eo ny fanarenana ity tontolo iray ity.

J. Mirija/Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marovoay GaraTontosa ny Tournoi KMMR Moramanga

Vita ny alahady 28 oktobra teo, tao amin’ny kianja Marovoay Gara Kaominina Morarano Gara RN 44, ny famaranana lalao baolina kitra nokarakarain'ny TIM Marovoay Gara ka nampitondraina ny anarana « Tournoi KMMR Moramanga ».

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny IndostriaHilofo hatrany hampandrosoana ny sehatra tsy miankina

Ho fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina dia nisy omaly alatsinainy 29 oktobra ny fifanatonana sy fifampiresahan’ny fanjakana sy ny tsy miankina (dialogue publique-privé) tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy.

 

 Tanjona ny ahafahana manamafy sy mampandroso haingana ny fifandraisana sy ny fifaneraserana amin’ny sehatra tsy miankina izay ain’ny toekarena, hoy ny minisitra Guy Rivo. Tetsy an-daniny, maro ny zavatra nangatahan’ireo mpandraharaha tsy miankina ary anisan’ny nampitaraina azy ireo ny fahelana sy ny fahataran’ny fanatanterahana ny hetahetany amin’ny lafiny maro. Nambaran’ny minisitra fa  hojerena avokoa ny olana ary hosorohana izany ka ny minisitera mihitsy no hanolotra ny soso-kevitra fanatsarana miainga amin’ireo hetahetan’ny mpandraharaha ireo. Tsy maintsy hatao vaindohan-draharaha ny fampandrosoana ny fandraharahana noho izy manaiga haingana ny toekarena. Nandray anjara tamin’ity atrikasa ity avokoa ireo mpisehatra amin’ny fandraharahana sy ny fampandrosoana orinasa tahaka ny Sendikan’ny Indostria Malagasy (SIM), ny FIVondronan’ny MPAndraharaha Malagasy (FIVMPAMA), ny Fikambanan’ny orinasa eto Madagasikara (GEM) ary ny filankevitry ny fampandrosoana ny orinasa eto Madagasikara (EDBM). Manoloana ny fisian’ny fisamboaravoaran’ny fifidianana dia nanambara ny minisitra fa miasa foana ny mpandraharaha ary tsy tokony ho sakana mihitsy izany. Nambarany fa misy ireo ezaka azo atao haingana tahaka ny ady amin’ny kolikoly sy ny fiarovana hatrany ny tontolo iainana ary eo ihany koa ny ezaka mila fotoana lavalava fa ny fehiny dia tsy maintsy mandroso ny sehatra tsy miankina eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TolagnaroTafakatra 600Ar ny kapoakan’ny vary

Niakatra ho 600Ariary efa ho hateloana ny kapoa-bary ao Tolagnaro renivohitra. Mbola mihoatra noho io ny vidiny any amin’ireo kaominina manodidina somary ambanivolo.

 

 Tsy fantatra izay tena antony fa ny azo ambara, dia efa misy sahady ny manararaotra mampianatra ity vidim-bary ity. Tsy ferana ny fisiany eny amin’ny mpivarotra ambongadiny, mpanafatra mbola manana vary. Ny toy izao midika ho famonoana vahoaka. Ilaina ny fandraisana fepetra ho an'ireo mpivarotra mamono vahoaka toy izany. Marihina fa efa ho volana vitsivitsy no tsy mbola nisy fiakarany toy izao ny vidim-bary any an-toerana, saingy mahagaga ny zava-misy. Fa akoatra izay efa manomboka miparitaka eny an-tsena ny lodisia manta. Tsy mahandry ny fiotazana masaka azy ny olona vokatry ny tsy fisiana. Andrasana ny fisokafan’ny tao-piotazana satria ny ledisia dia anisan'ny mampidi-bola ho an'ny mpamboly .

Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao asa tananaMikolay amin’ny tsy fisian’ny tsena

Mikolay amin’ny tsy fisian’ny tsena ireo mpanao asa tanana Malagasy eto amintsika.

 Hatramin’ny nanombohan’ny propagandy no nambaran-dRamiarantsoa Jean de Dieu mpanao sady mpivarotra asa tanana etsy 67 ha  fa antony mahatonga izany ka lasa mitobaka be ny hoditr’omby sy hodi-boay, akora  fanamboaran’izy ireo kiraro sy poketra. Teo aloha teo anefa efa mitovy ny salanisan’ireo teratany vahiny sy  Malagasy manjifa ny Vita Malagasy.  Efa leo ireo karazan’entana vita sinoa angamba ny Malagasy. Lasa manamboatra ireo kiraro na kapa vidiana ao aminy maimaimpoana ireo mpanao asa tanana Malagasy amin’izao sady manome antoka ho an’ny mpanjifany ihany koa raha sanatria ka simba mialoha ny fotoana ireo zavatra novidiana tao aminy. Tsiahivina fa ny fotoam-pahavaratra koa dia anisan’ny vanim-potoana iray tsy mampandeha ny tsenan’ireo mpanao asa tanana eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony UPRIMHanampy ireo mpianatra vao afaka baka

Vonona ny hanampy ireo mpianatra vao afa-panadinana Bakalôrea eto amintsika ny sekoly ambony UPRIM. Lalam-piofanana miisa dimy raha araka ny nambaran’ny filoha tale jeneraliny Ramatoa Nadia Rakotovaoarison no hatolony dia ny “gestion et management”,

 ny “commerce et marketing”, ny “communication”, ny “droit” ary ny “Paramédicaux”. Natokana ho an’izay maniry ny ho lasa mpampivelona sy mpitsabo mpanampy ity lalam-piofanana farany ity. Ho an’ireo vao hiditra ao amin’ny taona voalohany sy faharoa dia amin’ny 5 desambra ho avy izao no hanomboka ny taom-pianarana 2018-2019. Amin’ny volana janoary taona 2019 kosa vao hiditra ny taona fahatelo ka hatramin’ny taona fahadimy. Nomarihiny fa ara-dalàna ary nahazo fankatoavana avy amin’ny fanjakana avokoa ny diplaoma omen’izy ireo ny mpianatra. Manaraka ny teknolojia sy ny tsenan’ny asa ihany koa ny fampianarana omeny, hoenti-miady amin’ny tsy fananan’asa mahazo ny tanora ankehitriny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MARC RAVALOMANANA

Ho an’ny rahampitso alarobia 31 septambra, dia hihaona amin’ny vahoakan’Imerintsiatosika i Marc Ravalomanana,

 ary hanafana ny hetsika ny tarika AmbondronA. Efa miomana fatratra amin’ny fandraisana azy kosa ny vahoaka.

KANDIDA MANAO FAMPIELEZAN-KEVITRA

Niarahan’ireo kandida niara-nivory teny Ivato ny faran’ny herinandro teo fa tsy hisy hanao fampielezan-kevitra izy ireo, izay niara-nametraka fe-potoana 72ora hanokafana ny lisi-pifidianana. Ny tsikaritra anefa, dia misy aza ny manamafy sy mametaka ny sariny eny amin’ny peta-drindrina amin’izao fotoana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zon’ny mpanabeHarafitra ho lalàna

Tsy hanaiky fotsiny amin’izao fa handrafitra ho lalàna ireo zo tokony homen’ny fanjakana azy ireo mpampianatra mivondrona ao anatin’ny fikambanamben’ny mpanabe manerana ny Nosy.

 

Izay ihany no lalan-tokana hahafahan’ny fanjakana mamaly ny fitakian’ny mpampianatra, hoy Atoa Théophilio, mpandrindra nasionaly eo anivon’ny fikambanana hisorohana ny fitokonana lavareny toy ny nitranga tamin’ny taon-dasa. Nihaona sy nikaon-doha tetsy amin’ny ENS Ampefiloha ireo mpikambana rehetra nanomboka omaly. Anisan’ny navoitran’izy ireo tamin’izany ireo olana sedrain’ny mpampianatra ankehitriny. Anisan’ireny ireo mbola mandray karama latsaky ny 2 hetsy Ar isam-bolana, eny fa na dia ireo mampianatra any amin’ny faritra ambanivohitra mitoka-monina sy be dahalo aza. Ny 14 sy ny 15 novambra ho avy izao no hotohizan’izy ireo eny amin’ny CCI Ivato  izany  ho tombontsoan’ny mpanabe Malagasy rehetra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Namoaka fanambarana ry zareo avy eo anivon’ny fikambanan’ny Tanora Mandray Andraikitra (TMA) fa manohitra tanteraka ny herisetra.

 

 

 Tsy azo ekena,hoy ny filohan’ny fikambanana, Tsiry Andriamihantasoa, ny fampiasana herisetra noho ny tsy fitoviam-pijery koa manao antso avo amin'ny rehetra mba ho tony ka hitsinjo hatrany ilay maha Malagasy ary andeha isika hiara-kibanjina ny ho avin'i Madagasikara.

Miha manahirana ny zava-misy eto amin’ny firenena amin’izao 8 andro tsy higadonan’ny fifidianana izao. Taorian’ny savorovoro izay nitranga ny faran’ny herinandro teo izay niteraka ratra sy faty olona mihitsy noho ny firehan-kevitra tsy mitovy dia mitohy any anaty tambajotram-pifandraisana indray ankehitriny ny fanakorontanana satria dia migafy ny kaontin’ireo kandida hafa indray ankehitriny no lahasan’ny mpiara-dia amin’ny kandida iray izay malaza ho mpanaparitaka volabe.

Ny kandida Dama irery hatreto no nampahafantatra ny tetibola hanatontosany ny fampielezan-keviny, raha ny tatitra avy eo anivon’ny Transparency international. Mitentina 195 miliara ariary moa izany, raha ny tatitra.

Tia Tanindranaza0 partages

FITSARAM-BAHOAKA MIRONGATRA

Mirongatra indray ny fitsaram-bahoaka tao aorian'ny tranga tany Fenerivo atsinanana.

 

 

 

 

Olona roa indray no maty vokatry ny fikasana hanao fitsarambahoaka tany Andapa, tranga hafa mihitsy indray izy ity fa tsy tohin’ilay rà mandriaka afarany eo. Raha araka ny fanazavàna dia saika hanafika ny zandary izy ireo fa nosakanana ka izao tsy maintsy notifirin'ny zandary izao. Lasa fomba fanao ankehitriny ny fitsaram-bahoaka. 

HOSAMBORINA ILAY THAILANDAIS

 

Hosamborina ny tompon’ny toeram-pisakafoanana Thailandais iray etsy Ankorahotra. Izay no tapaka tao amin’ny fampanoavana omaly taorian’ny fitorian’ny mpanjifa tao izay narary rehefa avy nisakafo tao amin’io toerana io. Tsy nipoitra ny tompon’ilay restaurant fa ny mpiasany Malagasy maromaro no nalefany teny nohainoan’ny mpitsara. Navoaka omaly ihany ny didy fampisamborana ilay teratany vahiny. 

MATIN’NY MOTO

 

Nahafaty olona roa ny lozam-pifamoivozana roa samihafa izay nitranga tamin’ny toerana roa samihafa koa. Ny mampitovy an’ireo dia samy mpitondra moto no namoy ny ainy. Ny voalohany tetsy Behenjy ary ny faharoa kosa tetsy amin’ny làlana Digue. Moto lehibe “bol d’or” no nifandona tamin’ny fiara mpitatitra ary maty tsy tsa-drano ny mpitondra azy. Torak’izany koa ny tetsy amin’ny Digue saingy scooter kosa ilay moto. 

KARANA NIKASI-TANANA MPIASA

 

Notorian’ny mpiasa ao amin’ny orinasany ny karàna telo izay nikasi-tànana azy tetsy Tanjombato. Raha ny fantatra dia tsy nanaiky nanao ny asa ivelan’ny nifanarahana ilay Malagasy ary valin’izay dia samy nidaroka teo ireo karàna mpampiasa azy. Niakatra omaly tao amin’ny fampanoavana ny raharaha ary teo dia voatery nahemotra indray izany satria nitory koa hono ilay karàna. Fomba fiadin’ny olona ihany io mba hampihemotra ny fitsaràna.

 

 

 

FAMONOAN’OLONA TANY ANTALAHA

 

Nanamafy ny fianakavian’ny maty tao Antalaha fa tsy famonoan-tena  velively no nitranga fa kosa novonoina tany amin’ny toeran-kafa ilay tovolahy dia nahatona avy eo. Raha tsiahivina dia niteraka resa-be tao an-tanàna ary koa tamin’ny tambajotra sosialy ity raharaha iray ity. Nivoaka tamin’ny fahanginany ny havan’ny maty ary tsy manaiky izy ireo raha tsy lasa lavitra ny fanadihadiana. 

VEHIVAVY MPISOLOKY

Vehivavy no tena betsaka mpisoloky eto an-drenivohitra. Feno ny sarin’izy ireo ny “avis de recherche” izay mipetaka any amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana. Matetika dia ireo vehivavy izay mikirakira vola eo anivon’ny orinasa no tena manodim-bola tampoka dia mitsoaka avy eo. Ny eny amin’ny fiaraha-monina indray dia ireo mindràna etsy sy eroa ary rehefa mahazo betsaka dia mitsoaka amin’izay no tena adin’izy ireo. 

NOTIFIRIN’NY JIOLAHY

 

Olona iray no maty notifirin’ny jiolahy tetsy Atsimondrano omaly. Notetezin’ireo olon-dratsy ny tokantrano maromaro tao amin’ny fokontany Ampanefy. Rehefa nitsoka kiririoka ny olona dia nivoaka ny maro saingy raikitra ny tifitifitra azy ireo. Nisy ny maty voatifitra tamin’ireo mponina. Nitohy ihany izany ary mba tonga ihany ny zandary ary nisy jiolahy iray voatifitra teo amin’ny tongony. Miankina amin’io no hahitàna ny namany hafa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kick BoxingTontosa ny Fantomas andiany faha-2

Tontosa tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina tamin’ny alahady 28 oktobra 2018 teo ny fifaninana kick boxing “FANTOMAS” andiany faha-2 nokarakarain’ny fikambanana’ireo mpanorina ny taranja kick boxing eto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakorontanana ny TIM tao AntsirabeTra-tehaka ny fanaraman’ny MAPAR mersenera

Tena misy ary tsy kihonohono ny fampiasana vola amin’izao andron’ny propagandy izao. Ankoatra ny mety fanaramana ny olona hanao propagandy sy hividianana ny safidiny amin’ny latsa-bato,

dia manarama olona hanakorontana sy hanaratsy kandida ihany koa no fomba fiady, raha tarafina amin’ny zava-misy tao Antsirabe ny faran’ny herinandro lasa teo. Nisy ny andian’olona nizarana vola, ka ny lehiben’ny fokontanin’i Bemololo Atsimon’Andranomanelatra no azo sary mizara ny vola, ary manampahefana ao Antsirabe izay fantatra fa mpiara-dia amin’ny MAPAR no nampaniraka azy ireo, raha ny fanangonam-baovao. Azo sary ary mazava tsara tamin’ny fomba tsy nampoizin’ireto farany ny fizarana vola sy ny fiara nitondrana ireo olona nirahina hanakorontana ny fampielezan-kevitry ho fampandaniana ny kandida laharana  faha-25 dia i Marc Ravalomanana. Hihogahoga teny Andranomanelatra hanaratsy hoe: havereno ny taninay nalain-dRavalo no iraka nampanaovina azy ireo. Tsara moa no manamarika fa efa nisy fotoana saika hanao propagandy tao Andranomanelatra i Andry Rajoelina, saingy zara raha nisy olona tonga na efa natao aza ny fanentanana samihafa, ka dia tsy nipoitra izy. Io tra-tehaka io indray ny teti-dratsy, tahaka ilay natao an’i Marc Ravalomanana volana maro izay, nanaramana olona nilanja taratasy mitovy mandroaka an’ity farany tamin’ny alalan’ny hoe “molia Ravalo”. Mitohy fomba maloto politika, izay manaporofo hatrany fa misy efa tena mpanakorontana sy manao adin’ny kanosa eto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida manatobaka volabeTokony hanokafana fanadihadiana, hoy ny VAMI

Efa ela izahay no niteny ny tsy fetezan’izao fifidianana izao, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika VAhoaka MIray (VAMI), Gaby Vakiniadiana.

 

Tokony hanokatra fanadihadiana mikasika ny loharanom-bolan’ireto kandida manatobaka volabe ireto ny Samifin sy Bianco. Fantatra fa efa tao anaty fitondrana ireo. Ilay vahoaka notambazany menaka sy vary ankehitriny no lasa mifamono. Ny olon-dehibe anie afaka mitsoaka e ! Efa fantatra fa mety tsy hanaiky ny olona mandany volabe toy ireny izay mihevitra fa momba azy daholo ireo mijery ny afomangany. Ny fampanantenany amin’io dia ho toa an’i Miami i Toamasina. “Ho vita ao anatin’ny 5 taona ve izany ?”, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora MalagasyMitombo isa ireo resy lahatra amin’i Dada

Tsikaritra tao anatin’izay telo herinandro nisian’ny fampielezan-kevitra izay fa tena tomefy olona hatrany izay toerana na kaominina an-drenivohitra io ka fokontany kely any ambanivohitra lalovan’ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana.

 

Fa ny hita nisongadina dia ny fahamaroan’ireo tanora, na lahy io na vavy manara-dia ity kandida ity izay raha dinihina dia eo anelanelan’ny 18 ka hatramin’ny 23 taona eo, izany hoe tena nisy mbola zaza fony fitondrana Ravalomanana (2002-2009) kanefa nahita sy nahatsapa rehefa niaina ny fitondrana tetezamita sy ny fitondrana HVM fa ny miaraka amin’i Dada no mety kokoa ho an’ny hoavin’izy ireo. Etsy an-kilany, ankoatra ilay maha Dada, ray aman-dreny azy dia anisan’ny toetra iray nahasarika ny tanora tamin’i Marc Ravalomanana ilay maha mpitarika (leader) sady mpanoro hevitra sy mpampianatra azy. Ramose moa no anarana fiantson’ireo mpiara-miasa taminy fahiny fony izy mbola filoha tale jeneralin’ny Tiko satria dia tsy misalasala izy manoro sy mampianatra avy hatrany, manoratra sy manao kisarisary mba hanazavana ilay asa na tetikasa iray tanterahana. Tsotra ny fanazavana ary izay no maharesy lahatra ny olona rehetra miresaka aminy na Malagasy io na vahiny afa-tsy hoe olona efa mankahala azy tanteraka angamba. Mifanindran-dalana amin’izay rahateo moa toa mampanonofy sy manao fampanantenana misamboaravoara fotsiny ny kandida sasany, ka nialan’ny tanora tsimoramora satria tsy dia azo antenaina firy hahavita hamaha ny olan’ny tanora eo amin’ny fianarana sy ny asa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Zanak’i DadaMahavita mandresy lahatra ny mpifanandrina aminy

Mafana ny resaka politika ankehitriny ary misy fiantraikany amin’ny fiainam-piarahamonina. Niaraha-nahita sy nandre ny resaka fihantsiana sy herisetra niafara tamin’ny famoizana ain’olona,

 toy ilay tamin’ny faran’ny herinandro teo, izay mpanara-dia ny kandida Marc Ravalomanana no lasibatra. Azo atao ny mifandresy lahatra ao anatin’ny fifanajana sy fifandaminana, ary ireny iaraha-mahita ireny ny sary isan-karazany maneho fa olona milamina sy misoroka ny herisetra ny mpanara-dia an’i Marc Ravalomanana, izay mahavita mandresy lahatra ny olom-pirenena na ireo heverina ho mpanohana ny kandida mpifanandrina aza, toy ireny manao t-shirt miloko volom-boasary ireny, izay misy hita any amin’ny propagandy fampandaniana an’i Marc Ravalomanana. Tsy mbola nisy angamba afaka hilaza na iray aza fa nanao herisetra na nanosi-bohontanana azy ireny fa ny nandray an-kafaliana aza no nataon’ny mpanara-dia an’i Marc Ravalomanana satria ity farany rahateo, dia ho filohan’ny Malagasy rehetra fa tsy ho filohan’ny TIM na ny KMMR. Misy ny manomboka tonga saina sy resy lahatra rehefa maheno ny ambaran’ny kandida Marc Ravalomanana na ny fanentanana ataon’ireo mpiara-dia aminy. Misy ireo avy miatrika propagandy na famoriam-bahoaka sy fety mifandraika amin’izany no tsy misalasala manohana avy eo na mbola manao ilay akanjo miloko volon-doranjy aza miara-dia sy manotrona ny propagandin’ny kandida laharana faha-25. Eo no hanimba ny kajikajin’ny kandida mety mampiasa volabe izay mihevitra fa mahazaka vahoaka, kanefa ny vola no alain’ny olona, fa ny faharesen-dahatra mety hiantefa any amin’ny kandida hafa, ary ireny efa iaraha-mahita ireny ny sasantsasany amin’ny endrika isehoan’izany. Misy mihitsy no sahy milaza fa “karama ireny sitrany ahay 10 000Ariary”.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nentiny any ivelany ny fianakavianyMiomana amin’ny rotaka sy krizy Rajoelina ?

Tsy fahita firy amin’ny fifidianana ny fisian’ny kandida iray mandeha mivoaka ny firenena ao anatin’ny fotoana azo faritana ho kihon-dalana amin’ny fanaovana fampielezan-kevitra.

 Lasa anefa i Andry Rajoelina, izay miteraka resabe amin’izao. Inona no antony ? Raha ny angom-baovao azo, nentiny ny vady aman-janany. Malaza fa efa fomba fanaon’ny fianakaviana Rajoelina ny mandeha miala sasatra isaky ny fotoana akaiky ny 1 novambra, ka matetika any amin’ny sisin-tany Italia izy ireo no mandeha satria any no efa misy ranomandry ary akaiky ihany koa an’i Monaco. Mandeha ihany koa anefa ny resaka fa efa miomana amin’ny mety ho gidragidra eto amin’ity fifidianana ity i Andry Rajoelina, ka nentiny niala eto nalefa nody aloha ny fianakaviany mba tsy ho lasibatry ny krizy. Asa na handeha irery izy miverina eto na hombam-bady aman-janaka. Ny resaka fakana vola any amin’ny mpanohana azy ihany koa, dia heverina ho anisan’ny anton-diany any ivelany any. Fa ny tsy azo hadinoina ihany koa dia ny raharaham-pitsarana mahakasika ilay mpanefoefo akaiky azy sy izy tenany, ka tsy hay na misy hifandraisany amin’ireny ny dia. Andrasana izay mety ho fiverenan’ity kandida ity, izay malaza ho mampiasa volabe tsy toko tsy forohana ka mety naka vatsy indray aloha hanampiana ny eo am-pelatanana. Fa io na hividy olona ianao, na hividy vato, na hividy vata fandatsaham-bato dia hampifanakalozina amin’ny tena latsa-bato nataon’ny vahoaka,... Dia mbola hividy tompon'andraikitra ambony, dia hividy ireo tompon'andraikitra amin'ny biraom-pifidianana,... Rehefa manao ny tsy mety dia tsy mety izay. Lainga sy fitaka ve no hanavotana firenena ? Anjaran’ny vahoaka no misaina sy mieritreritra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoVery raha mihemotra

Azo lazaina ho efa farahidiny ny fiainantsika Malagasy ankehitriny.

 

Samy miaiky ny ankamaroan’ireo nandinika sy naneho hevitra momba ny raharaham-pirenena fa ambivitry ny lavaka mangitsokitsoka ny firenena ary hivarina an-kady tanteraka ity firenena ity raha mbola hampiainana krizy vaovao indray. Very tanteraka raha mbola mihemotra amin’izao ny toerana  misy ity nosy ity izao i Madagasikara. Tsy mitsaha-miakatra ny vidin-tsolika ary manara-dia ho azy izany ny vidim-piainana. Fifampihantsiana teo amin’ny samy vahoaka hatrany, izay norangitina mpanao politika sasantsasany foana anefa, rehefa nodinihina no loharanon’ireo korontana nitranga teto ary fery nijanona izay mbola azo lazaina fa tsy tena nikatona hatreto ny navelan’ny taona 2009. Dia mbola handrora mitsilany toy izay efa nampirisihin’ireo mpanao ampihimamba iraisampirena tao anatin’izay 60 taona izay ihany ve ? Aiza ny lokaloka nifanaovana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey tamin’ny volana aprily teo ? Tsy nanao toy ireny aza tamin’ireo fifidianana taloha mbola nahavita nanao lalao “nadiodio kokoa”. Ankehitriny, nolazaina fa velirano mihitsy no nifanaovana kanefa dia ireny sahady no zava-nitranga. Sa ve ny olon-dehibe no nanao ny velirano fa ny ankizy atao fitaovana sy hampirisihina hifamaly ? Tombontsoa ho an’iza anefa ? Sao dia mbola manohy ny toetrana ray aman-dreny mivaro-janaka amin’ny mpanao ampihimamba iraisampirenena re ny mpanao politika antsika ? Sao dia mitombina tokoa ny ohatra ataon’ny mpandinika sasany hoe mody tambazan’ireo hiraina ho mpamatsy vola 10% amin’izay ananany ireo mpisehatra vaventy amin’ny tontolo politika eto mba hakany ny 90% amin’ny harentsika ? Ny 1% ihany amin’io no mba mipitika aty amin’ny valalabemandry izay toa atosika hifamono ao anatin’izao fampielezankevitra izao. Mila misaina sy mitandrina ny rehetra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Willy Razafinjatovo“Aoka hanapa-kevitra ireo mpilatsaka hofidiana !”

Manoloana ny zava-nitranga teto amin’ny firenena ny faran’ny herinandro teo, teo amin’ny tontolon’ny fampielezan-kevitra eto Madagasikara dia naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny toe-draharaha amin’ny maha mpahay lalàna azy ny mpisolovava, Willy Razafinjatovo na Olala.

“Fa angaha ny HCC no tompon’ny lalàm-pifidianana  ka afaka hiteny fa tsy azo hahemotra ny fifidianana ?”, hoy ny tenany,  Ny lalàna dia milaza fa rehefa misy tranga tsy azo hanoharana dia tsy maintsy hahemotra io. Ohatra amin’izany izao ny ao anaty lalàna fehizoro na “loi organique” mikasika ny resaka loza voajanahary. Anisan’ny antony tokony hanemorana azy izany izao. Tamin’ny herinandro ihany koa nalaza ireny ny fifandonana teo amin’ny resaka mpomba ny atsy sy ny aroa ary nisy trangana fahafatesan’olona mihitsy. Izaho dia milaza fa raha mbola azo atao ny manao zavatra tsara dia aleo atao mba ialana amin’ireny zava-niseho toy ny tamin’ny herinandro ireny. Ny zava-misy, raha izao fitrangany izao, dia tsy maintsy hifanandrina ireo olona ireo avy eo satria efa samy nandany volabe ary samy mihevi-tena fa maro mpanara-dia sy tsy maintsy ho lany. Ny antso avo ataoko, aoka hieritreritra sy hanapa-kevitra ireo mpilatsaka hofidiana mba tsy hahafaty ny vahoaka, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana Amerikanina“Aleo hajaina ny datim-pifidianana”

Nitsidika am-pomba fifanajana ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao teny amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra omaly alatsinainy 29 oktbra maraina ny mpiraki-draharahan’ny masoivoho Amerikanina eto amintsika, Atoa Stuart Wilson.

 

 

Nankasitraka ireo dingana vitan’i Madagasikara tamin’ny fanajana ny lalàmpanorenana sy ny demokrasia izy ary ny fanomanana ny fifidianana. Afa-po amin’ny lisi-pifidianana izay efa hitan’ny vondron’ny frankofonia fa mety ihany koa i Etazonia, hoy i Stuart Wilson.Toy izao no nasetriny ny fanontanian’ny mpanao gazety momba ny fangatahan’ny vondrona kandidà hanokatra indray ny lisi-pifidianana : “Izahay dia manaja ny zon'ireo vondrona kandidà hanaitra ny sain’ny filoha amin’izay heveriny ho olana eo amin’ny fizotry ny fifidianana. Noresahako tamin’ny filoha tokoa izany ary nambarany fa vonona izy hihaino ireo fitarainana sy ny soso-kevitra mety haroso. Andraikiny amin’ny maha filoha azy rahateo izany. Mihevitra izahay fa mahafa-po ny lisi-pifidianana ankehitriny, izay efa nankatoavin’ny Vondron’ny firenena mampiasa ny teny frantsay, ary tokony hohajaina ny datim-pifidianana araka ny efa voafaritra hatrany am-piandohana. Heverinay fa mivaona amin’ny lalàmpanorenana indray ny fanokafana io lisi-pifidianana io sy ny fanemorana mety haterak’izany.”Mazava ny resaka eto fa tahaka ireo firenen-dehibe sy ny fikambanana iraisam-pirenena hafa dia mandrisika mafy ny amin’ny hanatanterahana ny fifidianana amin’ny 7 novambra ny Amerikanina ary tsy mankasitraka ny paipaika etsy sy eroa hanemorana io daty io na sanatria handravana ny rafitra efa misy ka hananganana tetezamita indray.

 

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaraha-maso ny fifidiananaTonga koa ny SADC

Nampafahafantarin`ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) tamin’ny besinimaro ireo mpanara-maso ny fifidianana avy amin`ny vondrona SADC,

Marigny A. sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanakorontana ny propagandyHosamborina avy hatrany

Tapitra omaly alatsinainy 29 oktobra ilay 72ora nomen’ny kandida filoham-pirenena miisa 25 ny CENI sy ny fanjakana hanokafana indray ny lisi-pifidianana noho ny fahitan’izy ireo fa misy tsy mangarahara sy feno hosoka, ankoatra ny anarana maro tsy tafiditra, ka mila diovina ny lisitra.

 

Tsy niandry ela fa namaly bontana avy hatrany ny mpitondra fanjakana sy ny mpitandro ny filaminana ao anatin’ny OMC (Organe Mixtes de Conception) tarihin’ny Prefen’Antananarivo, ny jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian, fa handray fepetra hentitra vao misy ny fanakorontanana. Eny Tsiafahy avy hatrany izay kandidà mihoa-pefy amin'ireo mitaky ny hanokafana ny lisi-pifidianana, hoy ity manamboninahitra ity omaly. Taorian’ny fahataperan’iny fe-potoana iny kosa, dia nanao fanambarana ireo kandida omaly, fa hanao hetsika eny Mahamasina anio 30 oktobra  manomboka amin’ny 10 ora maraina ary hitohy amin’ny faritany rehetra. Ny momba ny fanadiovana ny lisi-pifidianana izay feno hosoka sy ny fanomanana ny zotram-pifidianana hatrany no horesahin’izy ireo amin’ny olom-pirenena amin’izany, araka ny fanambarana nataony omaly. Andrasana, araka izany, izay hiseho anio hoe: ho avy hanakana sy handrava ny hetsika ve ny mpitandro ny filaminana ? Hisy ve ny fisamborana ary mety hisy mpanao politika hanara-dia an’i Pety Rakotoniaina any am-ponja ve ? Ny azo antoka aloha dia efa manana ny planina ho azy ireto kandida ireto, raha tarafina amin’ny fanehoan-kevitry ny amiraly Ratsiraka izay efa nanome toromarika ho an’ny ben’ny tanàna mba tsy hanaiky lembenana raha misy ny zavatra tsy mazava.Nanamafy teny Faravohitra moa omaly ny firaisankinan’ireo kandida fa mila diovina ny zava-drehetra manodidina ny fifidianana, takian’izy ireo ny fanokafana ny lisi-pifisianana.Mitaky ny hamoahana ho fanta-bahoaka ilay fifanarahana politika nisy teo amin’ireo filoha telo mirahalahy mialoha ny nanendrena ny praiminisitra Ntsay Christian ihany koa ny amiraly Didier Ratsiraka.

 

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Hakarina ny fahefa-mividin’ny Malagasy”

Tanàna maro amina faritra telo dia Amoron’i Mania, Matsiatra ambony ary Menabe no nanaovan’ny Kandida laharana faha-25 fampielezan-kevitra ny andron’ny omaly.

 

Hamonjy sy hanavotra ary hanafaka ity firenena ity aho amin'izao fahasahiranana manjo izao. Fantatrareo tsara ny fitiavako an'i Madagasikara izay no nahatonga ny antoko hoe Tiako i Madagasikara, ary fantatrareo ihany koa ny fahatahorako an'Andriamanitra fa izay ny voaloham-pahendrena, hoy i Marc Ravalomanana tao Ambovombe Centre Manandriana.Tena faly aho tonga eto, na kely aza ny toerana dia marobe ianareo no tonga, hoy ny kandida laharana faha-25.

Fandriampahalemana, fampianarana ny ankizy

Manana ny paik'ady hitondrako fampandrosoana aho dia ny "manifesto". Lisitry ny fanomezan-toky miisa folo, izay nohazavainy. Amboarina ny lalana eto, haverina ny fandriampahalemanana, harovana ny olona sy ny fananany, ny taniny, haverina ny fitsarana marina sy fitsarana mijery ny madinika, omena fitaovana tokony ho azy ny mpitandro filaminana. Hiantohana ny fahasalaman'ny olona, omena sakafo ny Malagasy. Hampitomboina ny fidiram-bola, omena zezika sy masomboly ny tantsaha ary ny teknika fambolena sy fiompiana. Haverina ny tetik'asa fampianarana, ary nasehon'i Saraha Ravalomanana zanany vavy ny modelin'ny "kits scloraires" efa misy fitaovana ao anatiny izay ho zaraina maimaim-poana rehefa lany i Dada, hoy izy. Taona maro tsy teto Ikalamavony aho. Faly tena faly aho tonga eto androany, hoy kosa izy tany amin’ity tanàna iray ity. Nanamafy ny fanamboaran-dàlana hahafahana manenjika ny malaso, hampianatra maimaimpoana ny zaza Malagasy,... ny tenany.

Hafa i Morondava

Efa takariva I Marc Ravalomanana no tao Morondava, ka na efa nanomboka nirotsaka aza ny alina tsy nahasakana ny vahoaka hitsena sy hihoby ny fahatongavany izany. Horakora-pifaliana no nandraisana, ary naneho ny fahavononany hanohana hatramin’ny farany azy amin’ny alalan’ny fifidianana ny laharana faha-25 amin’ny 7 novambra ny vahoaka. Eo anatrehan’ny fangatahana maro samihafa, dia olona mpanara-dalàna aho,ka mampiatra lalàna,tsy izay mafinaritra anareo no ataoko fa izay mahasoa anareo, hoy ny teny feno fahendrena nataony ny vahoakan’i Morondava.Fantatrareo tsara fa taty Morondava no niarahako tamin’ny ankizy, ka ny zanakareo dia zanako, ary izaho rehefa manao zavatra dia zavatra tena tsara. Naseho ny solosaina ho an’ny ankizy zokinjokiny. Nanamafy izy fa tsy ho adinony ny tanora, ary notsiahiviny fa nandefa tanora 170  izy nankany Etazonia, ary niverina sy miara-miasa amin’izao fotoana izao. Ny zava-dehibe mba hahazoantsika firenena vanona, dia manana an’ireo taranaka ireo, hoy izy. Hokarakaraina ny zanaka Malagasy, hizarana “blouse” mitovy, hanaovana “cantine scolaire”,… hakarina ny fahefa-mividy, homen-danja ny fitsaboana,….

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fandidiana olona simaAn-jatony no ezahina hahazo tombontsoa ao Toliara

Olona an-jatony no ezahina hahazo tombontsoa amin’ilay hetsika “opération smile”, handidiana maimaimpoana ireo olona sima any amin’ny faritra Atsimon’ny Nosy karakarain’ny Airtel Madagascar nanomboka ny 20 oktobra lasa teo.

 Am-polony hatreto ireo efa nahazo tombontsoa ka anisan’ireny ireo  ankizy madinika vaky lanilany sy  sima tsy afaka miteny ara-dalàna. Ao amin’ny hopitaly CHU Toliara no hanatanterahana ny hetsika hatramin’ny 2 novambra ho avy izao. Tanjon’ny mpikarakara ny hanamaivanana ny fahasahiranan’ireo olona manana fianakaviana na zanaka sima, indrindra fa ireo sahirana ara-pivelomana. Volabe mantsy no ilaina raha handoavam-bola mivantana sady ilana dokotera manampahaizana sy efa voky traikefa ihany koa.

Miezaka hatrany ny Airtel amin’ny alalan’ny Smile 4 Madagascar mampahafantatra ireo mponina any ambanivohitra ny fisian’io hetsika maimaimpoana io. Tafiditra ao anatin’ny asa fanatsaran’izy ireo ny fiainana ara-tsosialin’ny mponina hiantsorohany izany, indrindra fa ny lafiny fahasalamana.

 

Pati

 

Legende : Ireo ekipa manatanteraka ny fandidiana ao Toliara

 

 

 

 

Madonline0 partages

Fénérive-Est : Le syndicat de la police dénonce le massacre de trois inspecteurs

A la suite d’une vindicte populaire qui a débouché sur le massacre de trois inspecteurs de police dans la localité de Fénérive-Est, le syndicat de la police nationale a réagi vigoureusement. Les membres du bureau du syndicat ont invité les autorités à appréhender les responsables et les auteurs du massacre.

Il s’agit d’une affaire compliquée étant donnée que les trois inspecteurs de police, en tenue civile, dans le cadre d’une mission d’investigation, ont été pris pour des cambrioleurs et des bandits armés par la foule.

En se rendant chez un particulier en vue d’une enquête sur une affaire de vol de vanille, les policiers ne s’attendaient pas à ce que l’individu qui fait l’objet d’une investigation  appelle la population à la rescousse. Officiellement, la personne concernée avait pris les policiers en tenue civile pour des bandits.

C’est la police économique de la région de Toamasina, à l’Est du pays, qui a dépêché les trois inspecteurs de police à Fénérive-Est. Mais l’enquête a tourné au drame. Le syndicat de la police nationale attend une prise de responsabilité de la part des autorités actuellement.

Se sentant lésés et délaissés, les membres du syndicat de la police ont réagi. Ils ont rendu public une déclaration, le 30 octobre, soit six jours après les faits quand ils ont aperçu que la situation n’a pas évolué depuis la mort atroce de leurs collègues.

A noter qu’en février 2017, un incident du même genre a poussé des policiers à une répression aveugle dans un village du Nord de Madagascar. Cette fois-ci l’intervention du syndicat de la police vise à limiter les dégâts pourvu que les coupables soient identifiés et appréhendés.

La Vérité0 partages

Aéroport d’Ivato - 66 % des travaux déjà accomplis

Bien avancé. La construction du nouveau terminal international d’Antananarivo ne cesse d’évoluer. Aujourd’hui, près de 66 % des travaux ont déjà été terminés. Et l’extérieur de la batisse commence vraiment à prendre forme. Effectivement, le bâtiment arbore maintenant une toiture aux couleurs grises et vertes de Ravinala Airports, apercevable de loin, et une magnifique façade faite de verre. Les ouvriers de CMBI, regroupant Colas Madagascar et Bouygues Bâtiment International, ont notamment fini d’installer la baie vitrée de la partie haute de l’aéroport. Cette partie relie le terminal aux futurs appareils qui atteriront sur la nouvelle piste, laquelle est déjà opérationnelle depuis le mois de juillet dernier.

« Les grosses structures sont terminées. Actuellement, nous nous focalisons un peu plus sur les travaux intérieurs, les canalisations ainsi que sur la mise en place des différents équipements. Bientôt, nous allons également commencer les travaux de construction du parking  pour véhicules », précise Sandrine Rahantamalala, responsable communication et relations publiques auprès de Ravinala Airports. Les passerelles d’embarquement prêtes pour l’installationOutre cela, les trois passerelles d’embarquement ont toutes été livrées et sont prêtes pour l’installation. Il faut noter que ce nouveau terminal sera le premier à Madagascar à être doté de passerelles aéroportuaires. Celles-ci vont surtout permettre de basculer de l’ancien système vers les normes internationales actuelles. Les voyageurs n’auront  donc plus besoin de passer par le tarmac. « Grâce à ces passerelles, Ravinala Airports priorise surtout la qualité de service mais aussi le confort des passagers. Désormais donc, qu’il vente ou qu’il pleuve, qu’il fasse chaud ou froid, les voyageurs pourront avoir un accès direct vers l’avion sans aucune difficulté », explique Nicolas Deviller, directeur délégué de Ravinala Airports. Pour assurer l’embarquement et le débarquement de l’avion, ces équipements peuvent ainsi s’étendre de 18 à 41 mètres, selon la taille et le type de l’appareil. Il faut noter que le prix d’une passerelle environne les 600 000 à 800 000 euros.Pour rappel, la date de livraison du nouveau terminal est prévue pour le mois de juin 2020, « mais vu l’avancement rapide des travaux, nous prévoyons d’ouvrir un peu plus tôt si les conditions requises sont remplies », remarque Sandrine Rahantamalala.    Rova R.

La Vérité0 partages

Recrudescences alarmantes

Toute forme de violence, quelle que soit la nature, est à bannir ! Physique, morale ou verbale, la violence revêt toujours un caractère délétère, et donc, à proscrire. Les écarts de conduite et dérapages verbaux conduisant facilement à des actes de violence doivent faire l’objet d’attention particulière.Alors qu’on entame à la dernière ligne droite de la course à Iavoloha, la tension monte d’un cran, de deux même. Aujourd’hui en huit exactement, soit dans sept jours francs, le mercredi 7 novembre, le peuple malagasy est appelé à jeter son dévolu sur le choix de celui ou celle qu’il juge apte à diriger le pays. Ce sera un moment historique voire décisif pour l’avenir des 25 millions de Malagasy.

Effectivement, c’est le jour tant attendu par tous les Malagasy vivant dans ce beau pays. La bataille est rude. La course se durcit et les écarts se creusent davantage si bien qu’un concurrent s’échappe. Il laisse derrière lui les vieux « loups de mer » qui, devant la vitesse effrénée du jeune  favori, s’essoufflent. La peur bleue d’une défaite à plate couture se confirme au fil du temps. Certains états-majors politiques craignent déjà le pire. A l’allure où va la tendance de la course, le jeune prodige, le candidat n° 13, « risque » de rafler dès le premier tour la mise. Et alors, les esprits s’échauffent ! La température de la fièvre monte ! De l’électricité dans l’air !Ainsi, la tentation à l’usage de la violence fait son chemin. Un psychanalyste, de renom, étudiant le comportement des hommes dans la société confirme que la « violence est l’arme des faibles ».Par le concours des faits et la vicissitude de l’histoire, les trois candidats jugés de gros calibre ont des comptes à rendre plutôt à régler entre eux. Le vrai problème se situe, surtout, au niveau des deux ainés. Le premier, un ancien Président de la République tandis que le second, un Chef d’Etat démissionnaire. Ces deux comparses ont en commun « une dent » contre l’ancien chef de la Transition. L’éventualité de retour de Zandry kely aux manettes du pouvoir n’arrange en aucun cas les affaires de l’un, Ravalomanana, et de l’autre, Rajaonarimampianina. Or, cette éventualité a une forte chance de se réaliser. D’où l’effervescence au sein des deux états-majors des candidats sus-mentionnés.Du côté du candidat Orange, on n’en a aucun souci à se faire. Selon lui, l’amour est le plus grand de tout. Inutile de rétorquer du mal à celui qui vous en avez fait autant ! La vengeance ou la revanche ne figure pas dans l’agenda de son programme. L’essentiel et le plus urgent consiste à ... sauver Madagascar !Les candidats n° 12 et celui du 25, par des manœuvres dilatoires cherchent par tous les moyens à barrer la route du n° 13. Pour y parvenir, ils n’hésiteraient pas à faire appel au service des gros bras ou ceux des mercenaires politiques de tout genre. Dire des âneries sur la personne du porte-flambeau du TGV/MAPAR, perturber les meetings de campagne et créer des troubles là où il ne faut pas, ce sont autant de vils procédés dignes des disciples de Machiavel. Des provocations qui, au final, finissent par dégénérer des conflits incontrôlables et déclencher en recrudescences alarmantes.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Axe Vangaindrano–Taolagnaro - Andry Rajoelina s’engage à une réhabilitation immédiate

Alors que les rumeurs à son sujet vont bon train, le TGV poursuit sa route. Hier, Andry Rajoelina a repris son périple dans le Sud – Est. Accompagné de son épouse, Mialy Rajoelina, il a débuté sa tournée de campagne de la matinée à Vangaindrano. Le stade d’Ampasy était rempli d’une foule impatiente d’accueillir le candidat n°13. D’emblée, le couple a reçu la bénédiction des Ampanjaka dans cette ambition présidentielle.

Pour sa part, Andry Rajoelina devait déjà venir à Vangaindrano jeudi dernier, mais a fait face à d’autres contraintes. Néanmoins, il a tenu à venir cette semaine. « J’ai de nombreux projets à faire pour cette localité qui est restée enclavée depuis l’indépendance. La route reliant Vangaindrano et Taolagnaro doit absolument être réhabilitée. J’ai déjà obtenu l’accord des bailleurs de fonds », a – t – il annoncé. Une promesse qui s’inscrit dans son premier « Velirano » et qui représente une grande nouvelle pour la population de Vangaindrano qui souffre de l’impraticabilité des voies. Il a également promis d’augmenter la production en électricité, la création d’un centre de formation professionnelle pour les jeunes afin de leur permettre de travailler dans le secteur agricole à défaut de diplôme universitaire. Les jeunes seront également dotés de parcelles de terrain. Les enseignants FRAM et les élèves ne seront pas en reste à travers l’amélioration du système éducatif. Le candidat du TGV a profité de l’occasion pour donner une brève initiation à l’utilisation du bulletin unique tout en avertissant sur le projet de détournement de voix d’adversaires malintentionnés.Soutien indéfectibleLa délégation a, par la suite, pris la direction de Nosy Varika où une foule en liesse a réservé un accueil chaleureux au candidat n°13 et son épouse. La population qui attendait déjà ce rendez – vous depuis longtemps. Dans son discours, le député de Nosy Varika a affirmé qu’Andry Rajoelina obtient 100% du soutien de la population et qu’il représente leur seul espoir. Le Président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a réitéré son profond amour et attachement pour Nosy Varika. « Je suis conscient de la souffrance des Malagasy », a – t – il déclaré avant d’exposer ses projets pour la localité. Parmi lesdits projets, la purification de l’eau de la rivière, la mise en place d’un plan d’urgence qui consistera à dépêcher une machine de forage pour l’approvisionnement en eau de la localité. Le périple a pris fin à Mananjary sur le bord qui fut, comme à l’accoutumée, noir de monde. II a martelé que seul un candidat jeune peut comprendre et apporter des solutions aux problèmes des jeunes. En 2013, beaucoup d’habitants de Mananjary ont montré leur déception à cause de la non candidature d’Andry Rajoelina. Maintenant qu’il est candidat, le titulaire du dossard n°13 a vivement encouragé la population à aller voter.La Rédaction

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à Paris Patrick Raharimanana désavoué !

Alors que sur les réseaux sociaux certains de ses détracteurs affirmaient qu’Andry Rajoelina s’était rendu à Paris, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar a démenti ces informations, hier. Le candidat numéro 13 a répondu de la plus belle des manières, en se présentant avec son épouse devant ses nombreux partisans hier à Vangaindrano, à Nosy Varika et Mananjary, dans le cadre de sa campagne électorale. « Certains créent des mensonges affirmant que je ne suis pas à Madagascar et que je me suis envolé vers Paris. Ici à Mananjary, c’est Paris ? », a lancé d’un ton ironique Andry Rajoelina, le candidat du TGV/MAPAR, devant la foule lors de son meeting à Mananjary. 

« Nous condamnons le comportement  menteur, trompeur et fauteur de troubles. Certains sont coutumiers du fait.  Ils sont habitués à mentir, tromper et voler », a rajouté Andry Rajoelina. A l’origine de cette rumeur qui a fait florès sur les réseaux sociaux et qui a même été reprise dans certaines presses anti-Rajoelina, figure Patrick Raharimanana. Dans des publications sur les réseaux sociaux, ce politicien avait affirmé qu’Andry Rajoelina aurait pris l’avion en direction de la Capitale française, il y a quelques jours. Soulignant sur le fait que ce départ avait lieu en pleine période électorale, ce politicien a visiblement voulu semer le trouble dans les esprits des partisans d’Andry Rajoelina et donner du grain à moudre à ses adversaires. Tentative de déstabilisationCe n’est pas la première fois que Patrick Raharimanana se fait prendre par la patrouille en train de faire de la désinformation. Au mois de mars dernier, ce récidiviste avait été convoqué par le service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie nationale suite à une plainte du directeur de la maison de force de Tsiafahy, notamment pour diffusion de fausses nouvelles, sur un article du décès d’un maire publié en juin 2017 et un commentaire qui lui a été attribué en 2016. Pour les observateurs, il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative de déstabiliser le candidat parmi les favoris de la part d’un politicien, lequel a été parmi les premiers à annoncer sa candidature officielle à la présidence de Madagascar avant pourtant de se retirer timidement faute de financement.En tout cas, force est de constater que ces derniers temps, une campagne de dénigrements et d’intox est menée à l’encontre du candidat Andry Rajoelina. A chaque fois qu’il se passe quelque chose, ce dernier ou ses partisans sont désignés responsables. Dernièrement, un candidat à l’élection présidentielle et un député ont accusé les partisans d’Andry Rajoelina d’être l’auteur de violences sur un de leurs partisans qui a ainsi péri. Une information reprise un peu partout sur les réseaux sociaux. Andry Rajoelina a tenu à démentir ces informations qu’il qualifie d’ « intox ». « Il a été prouvé que cela était faux. (…) La personne a été malade et pourtant on affirme que ce sont nos partisans qui l’ont tuée », a indiqué le candidat du parti à la bannière orange devant la foule à Mananjary. La rédaction

La Vérité0 partages

Beach soccer- Championnat d’Afrique - Madagascar dans un groupe accessible

La CAF (Confédération africaine de football) a procédé dimanche au Caire au tirage au sort des groupes de la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de beach soccer qui se tiendra en Egypte. Et le pays hôte n’a pas été verni par le tirage. Les Pharaons se retrouvent dans le groupe A avec le Maroc deux fois 4è sur les deux dernières éditions, la Côte d’Ivoire et Madagascar, champion d’Afrique en 2015 aux Seychelles. Un groupe accessible pour la Grande île mais elle doit s’améliorer. Lors de la dernière édition, les péninsules ont été éliminées en demi-finale par les Lions d’Atlas du Maroc (2 buts à 1) avec un penalty raté de Toky après son sacre.

Les Barea beach soccer gardent pour l’instant le meilleur classement mondial d’une discipline collective dans l’histoire du sport dans le pays. La prestation des Barea lors de la qualification à la CAN contre le Mozambique (4-5, 5-5) était une bataille arrachée dans la douleur. Le groupe B comprend le champion en titre le Sénégal, le Nigeria, autre figure forte du football de plage africain, la Tanzanie et la Libye se sont hissées en phase finale car l’Afrique du Sud et le Kenya ont été déclarés forfait. La CAN beach soccer 2018 aura lieu du 8 au 14 décembre à Sharm El Sheikh. Les finalistes représenteront l’Afrique à la Coupe du monde de la discipline en novembre 2019 au Paraguay. E.F.

La Vérité0 partages

Campagne Vanille 2018-2019 - Vers une 3è liste d’exportateurs agréés

Comme chaque année, dans un esprit d’assainissement de la filière tout en encourageant les initiatives entrepreneuriales, le ministère du Commerce et de la Consommation a publié en deux temps la liste des exportateurs agréés de vanille de Madagascar pour la campagne 2018-2019. Une première liste basée sur un ensemble de critères, concernant non seulement les obligations administratives et fiscales mais également les aspects techniques et qualitatifs propres à la vanille, a été sortie au début du mois de septembre de cette année.

Dans un deuxième temps, les sociétés ayant présenté  des dossiers comportant des anomalies avaient été exhortées à régulariser leurs situations tandis que d’autres, dans un souci d’amélioration de la filière, ont été invitées à fournir des explications sur le refoulement ou la réimportation  de leurs précédentes cargaisons. Ce sont les  sociétés qui ont répondu à ces demandes qui ont fait l’objet de la deuxième liste.Pour cette campagne 2018-2019, compte tenu de l’existence de dossiers en attente de régularisation et afin d’encourager et appuyer de manière optimale le professionnalisme dans la filière, une troisième liste d’exportateurs agréés est en cours.

La Vérité0 partages

Région de Bongolava - Le tarissement des sources d'eau menace la population

Dans exactement 30 ans, selon les études effectuées par les professionnels, les dégâts causés par le changement et le réchauffement climatique se multiplieront dans la Région de Bongolava, si l'on ne cite que la transformation du climat qui se caractérise par une augmentation générale des températures moyennes ou encore le changement du régime des pluies et l'assèchement des terres cultivables, menaçant directement les cultures. Mais particulièrement, parmi les plus grandes menaces auxquelles il faudrait faire face figure le tarissement des sources d'eau qui approvisionnent la population en eau potable. 

En cette saison sèche, la culture sur brûlis ou le « tavy » continue à être pratiquée et à dévaster les forêts et les montagnes. Pourtant, malgré cela, les projets qui consistent à replanter des arbres sont quasiment néants même pendant la saison des pluies. C'est ainsi la raison pour laquelle la Région de Bongolava a priorisé, à long terme, la protection des ressources d'eau naturelles sur la montagne d'Ambihiby. Cette montagne ravitaille effectivement la société JIRAMA pour la Commune urbaine de Tsiroanomandidy, mais aussi celle de Bevato, de Fihaonana ainsi qu'Ambatolampy. SolutionsUn grand projet régional devra être réalisé vers la fin de cette année. Ce projet est né d'une collaboration entre la Région de Bongolava, celle de Normandie (France) à travers l'association Normandie-Bongolava. D'ailleurs, les actions concrètes débutent déjà pour la protection de la montagne. Ainsi, la réalisation du projet a commencé après la grande conférence effectuée le mois dernier en France. Selon les informations recueillies, l'objectif est de garantir la qualité de l'eau approvisionnant la population locale afin de diminuer les maladies causées par l'insalubrité de l'eau, mais surtout pour éviter sa coupure fréquente. C'est donc le week-end dernier que les responsables concernés, à l'instar du chef de la Région de Bongolava, Rakotonindrina Heriniaina Angelo, ont effectué une descente sur terrain. Un grand progrès dans la réalisation du projet a ainsi été enregistré puisque parmi les 1 000 trous à faire pour pouvoir planter des arbres, 500 ont déjà été achevés. Le but étant de défendre les 5 sources existantes sur place. Différentes types d'arbres seront plantés dont ceux qui peuvent stocker de l'eau, protéger naturellement le sol et permettre d'éviter ainsi l'éboulement. On cite entre autres du « Adabo », « Kaboka », « Soihy » ou encore du « Volobe » ou bambou. Selon les informations recueillies, le ministre de l'Eau, Roland Ravatomanga est également prêt à soutenir ce projet lors de son allocution durant la célébration de la Journée internationale du lavage des mains qui s'est déroulée dernièrement à Ankadinondry Sakay. Ce dernier est d'ailleurs originaire de la Région de Bongolava, d'où la facilitation des procédures.T.A.

La Vérité0 partages

Triple meurtre d’inspecteurs de police - Une enquête mixte pour éviter d’éventuelles représailles

Selon une récente information parvenant de Fénérive-Est, la tension reste encore palpable sur place quelques jours après le triple lynchage d’inspecteurs de police dans la Commune d’Ambodihazinina. Actuellement, l’enquête se poursuit encore. A propos, un parlementaire local explique qu’une enquête mixte est maintenant menée par la Gendarmerie et la Police, histoire d’éviter toute partialité. « L’objectif  est d’éviter toute idée ou une quelconque tentative de vengeance », n’a-t-il pas caché. « Seuls les villageois  d’Ambodihazinina sont habilités à mieux connaître ce qui s’était réellement passé puisqu’aucune des victimes n’est plus maintenant en vie. D’où la nécessité de mener l’enquête de ce côté-là.

Des suspects auront donc  bien à répondre de leurs actes devant les autorités », a-t-il  ajouté. Au même député de souhaiter également que cette affaire ne doit pas déboucher comme  un second Antsakabary. Il a lancé à l’endroit des habitants de Fénérive-Est un appel au calme. Cependant, la Police n’a encore annoncé aucune arrestation en vue, du moins pour ces dernières 48h. Ce qui a fait ajouter encore de l’huile sur le feu, sinon du suspense total nourri par ce flegme à la fois apparent et inquiétant de la Police pour prendre une quelconque décision, du moins concernant Ambodihazinina dans l’immédiat. Pour l’observateur impartial, le fait que la Police observe  toujours ces journées  de deuil pour une période indéterminée encore, n’augure vraiment rien de bon.  Sa réaction actuelle dénote une profonde douleur après la perte des trois inspecteurs. A preuve, leurs collègues d’autres villes du pays commencent à sortir du silence et montrent leurs griffes. C’est le cas à Mahajanga où les membres du syndicat des inspecteurs et brigadiers de Police locaux  attirent l’attention des autorités pour que la lumière soit faite sur les auteurs de ce crime.Sur place ou plutôt à Fénérive-Est, même si les habitants d’Ambodihazinina sont retournés dans leur village après qu’ils se sont cachés dans la forêt depuis le week-end dernier, la vie n’est plus vraiment comme avant. La peur bleue de voir un hypothétique déferlement  à tout moment de la Police les tenaille encore trop.Rappelons que les trois inspecteurs de police prénommés Haja, Bryand et Abdi  étaient basés à Toamasina. Ils ont effectué  une mission à Ambodihazinina à Fénérive-Est où ils furent  lynchés à mort par une foule en furie. Leurs dépouilles mortelles, après qu’elles eurent été autopsiées à l'hôpital de Fénérive-Est, ont été déjà remises à leurs proches et étaient même inhumées. Malgré tout, le souvenir atroce d'Antsakabary hante encore les esprits...Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Salon de l’Alternance : Le mix gagnant du métier et de la formation

L’alternance est un moyen intéressant de se former tout en gagnant sa vie, ou en arrondissant ses fins de mois. De plus, dans une visée à long terme, il permet d’acquérir des expériences professionnelles tout en étoffant son back-ground. Une manière intéressante de gérer sa carrière en somme.

Pour en savoir plus sur le concept de l’Alternance (un concept qui en gros signifie, continuer ses études en faisant en parallèle un travail qui s’y rapporte), rendez-vous est donné au Salon de l’Alternance, encore appelé « Comptoir de la Formation en Alternance et du Recrutement », qui se tient depuis hier jusqu’à ce jour à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina. Au programme : rencontres, échanges, recrutements, offres et propositions de formation, etc.). Un atout à souligner : la diversité des domaines concernés, allant des cosmétiques, au marketing, en passant par des domaines à vocation plus sociétale, etc. Les jeunes sont particulièrement invités, car réussir sa carrière ou son projet d’entreprise, la préparation et la stratégie sont indispensables.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

COMESA : Un Forum économique les 8 et 9 décembre au Caire

2000 participants seront attendus au Forum 2018 Africa.

La troisième édition de l’Africa 2018 Forum aura pour thème « Un leadership audacieux et un engagement collectif : Stimuler les investissements intra-africains ». 2000 participants seront attendus à l’événement.

 Développer le commerce et les investissements en Afrique. Tel est l’objectif du 3e Africa Forum organisé par le COMESA, et cette fois en partenariat avec le gouvernement égyptien. Ce Forum ambitionne être « le plus grand événement rassemblant des personnalités du monde des affaires et des gouvernements, notamment des responsables politiques, des capitaines d’industrie, des financiers, des industriels de premier plan et de jeunes entrepreneurs d’Afrique et d’ailleurs » selon les organisateurs. Il vise à développer le commerce intra-africain et les investissements pour le profit de tous les citoyens de ce continent, d’après les propos du ministre égyptien des Investissements et de la Coopération internationale Sahar Nasr. 2000 participants seront au rendez-vous. Cinq Chefs d’Etat ont déjà confirmé leur présence pour aborder des questions liées à l’entreprenariat et à la participation des femmes à la prise de décision. Ce sera une occasion inégalée pour les participants de promouvoir le commerce et les investissements sur le continent. Outre les personnalités politiques, des investisseurs, des financiers, des industriels de premier plan et des jeunes entrepreneurs d’Afrique et d’ailleurs, participeront également au Forum.

Entreprenariat. Cette année, le Forum accueillera des femmes qui stimulent le changement sur le continent et leur permettra de se mettre d’accord sur des mesures claires à mettre en œuvre pour faire davantage, entendre leur voix et participer plus activement au processus de prise de décision, que ce soit dans les gouvernements ou dans les entreprises. Selon les explications du Comité d’organisation, un communiqué sera présenté aux chefs d’État présents soulignant leurs principales inquiétudes et aspirations. Comme l’an dernier, la Journée des jeunes entrepreneurs donnera aux étoiles montantes du continent, la possibilité de rencontrer divers investisseurs, et de perfectionner leurs compétences dans le cadre d’ateliers animés par des experts dans leur domaine. « Le COMESA, qui regroupe aujourd’hui 21 pays suite à l’adhésion de la Tunisie et de la Somalie cette année, continue de jouer un rôle clé dans l’intégration économique de l’Afrique. En tant que l’une des communautés économiques régionales les plus influentes d’Afrique, nous devons nouer le dialogue avec les chefs d’entreprise et les investisseurs », a souligné Heba Salama, directrice de l’Agence régionale des investissements du COMESA, en soutenant l’importance du rôle de cette communauté économique. Par ailleurs, avec l’Égypte, qui présidera l’Union africaine à partir de 2019, le Forum contribuera à définir les priorités du secteur privé pour l’an prochain.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Cyclone : Conditions favorables dans l’Océan Indien du 5 au 11 novembre

Durant la période s’étendant du 5 au 11 novembre, les conditions pourraient être favorables à la formation de perturbations cycloniques dans l’Océan Indien. Cependant, il n’y a pas d’inquiétude crainte à avoir concernant Madagascar quant au développement de telles perturbations, le risque d’activité cyclonique autour de la Grande île étant assez faible. Ainsi, nous ne sommes pas encore dans la période de la crainte des météores. Par ailleurs, la saison pluvieuse n’a pas encore réellement commencé, du moins, sur les Hautes Terres centrales, en dépit des pluies, parfois accompagnées de grêles survenues il y a quelques jours. Les précipitations ne semblent pas encore atteindre, pour l’instant, leur volume observé habituellement lors de la saison pluvieuse. Rappelons que celle-ci ne s’achèvera qu’en avril de l’année prochaine.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Prix du riz : Légère baisse des prix sur le marché national

Les prix du riz actuels sont inférieurs à ceux d’octobre 2017.

Est-ce le calme avant la tempête ? A quelques mois de la période de soudure, les prix moyens du riz sur le marché local affiche une tendance à la baisse et un niveau assez faible, par rapport à celui de l’année dernière. Selon le dernier rapport de l’Observatoire du Riz, les prix de ce mois d’octobre sont restés globalement fermes, par rapport à ceux de la précédente semaine. « Le paddy a accusé également un prix relativement ferme, et même avec une légère baisse moyenne de 28 Ar/kg en une semaine, se situant à 1111 Ar/kg. Pour les riz blancs locaux, les prix se stabilisent. Durant la semaine du 15 octobre, le Vary gasy est vendu autour de 1839Ar/kg, s’il était à 1841 Ar/kg la semaine d’avant. Le riz Makalioka a affiché une baisse de 29 Ar/kg sur la même période, en passant de 2004Ar à 1975 Ar/kg. En revanche, le riz Tsipala a connu une hausse de 21 Ar/kg, se situant en moyenne à 1849 Ar/kg. Quant au riz import, une augmentation de prix moyen est observée dans quelques régions où les ventes sont enregistrées. Dans les grandes villes, le prix du riz blanc a renchéri en moyenne, dans l’ordre de 57 Ar/kg entre les deux semaines observées. Cette situation est surtout observée dans la ville de Mahajanga, où le riz est vendu en moyenne à 1950 Ar/kg », a indiqué l’Observatoire. D’après les informations, la stabilité des prix est observée, même dans les zones en difficultés alimentaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Les projets IEM mis en lumière

L’acquisition d’une dizaine d’hélicos fait partie du programme du candidat n°13

La campagne électorale est l’occasion pour le candidat numéro 13 de dévoiler au fur et à mesure les 13 points de son programme.

« Ce que je dis, je le réalise ». C’est le leitmotiv du candidat numéro 13 qui met en lumière les différents projets prévus dans le cadre de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM) depuis le début de la propagande. Et ce, images 3 D à l’appui sur écran géant pour que la population puisse se …projeter par rapport aux projets « manara-penitra » que le fondateur de l’IEM compte mettre en œuvre s’il est élu Président de la République.

Des terrains de sport « manara-penitra »

Le « Tanora malaGasy Vonona » a une IEM à l’échelle de chaque district visité. Des lycées et EPP dotés de matériels informatiques (avec connexion internet évidemment), de bibliothèques, de terrains de sport ; des puces électroniques pour suivre la trace les bovidés volés ; des unités spéciales d’intervention équipés de drones et hélicoptères pour traquer les « dahalo » ; des prisons spéciales pour les voleurs de bovidés et leurs complices; un plan social d’urgence pour le « sosialim-bahoaka » ; des « buildings et trano mora » avec un système de vente location dans le cadre de la politique du « logement pour tous » ; des villes nouvelles pour désengorger celles déjà existantes ; des infrastructures routières pour faciliter la circulation des biens et des personnes ; des terrains synthétiques ; des forages d’eau potable ; de l’électricité à bas prix grâce à l’exploitation des énergies renouvelables, notamment l’implantation de centrale solaire; des hôpitaux « manara-penitra » avec bloc opératoire pour éviter les évacuations sanitaires ; un village artisanal pour promouvoir les produits de l’artisanat malagasy ; des universités équipées d’amphithéâtre ; des hôtels 3, 4 et 5 étoiles pour développer le tourisme…

Le Bord de mer à Toamasina avant et après l’élection d’Andry Rajoelina

Principes et règles. La liste est loin d’être exhaustive. Sans compter l’institution ou le rétablissement de principes comme la redevabilité de l’Administration vis-à-vis des administrés ; la confiance des justiciables envers la Justice ; l’obligation de résultats pour les forces de l’ordre ; la transparence en matière de concours administratifs pour donner aux jeunes, les mêmes chances et possibilités d’accès dans la Fonction Publique. Des principes et règles qui visent à instaurer la bonne gouvernance pour Andry Rajoelina qui deviendra le plus jeune président en Afrique s’il accède à la magistrature suprême. Le candidat numéro 13 constitue un modèle pour les jeunes et représente une lueur d’espoir pour la population que le  précurseur de l’IEM sort de l’obscurité en apportant la lumière (avec des ampoules LED) mais aussi de l’obscurantisme grâce aux projets « manara-penitra » prévus dans l’IEM.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar -Smile 4 Madagaskar : Des opérations chirurgicales gratuites à Tuléar.

De nombreux patients sont venus pour ces opérations chirurgicales gratuites .

Airtel Madagascar rejoint la mission humanitaire de Smile 4 Madagaskar dans l’objectif principal de redonner un nouveau sourire aux enfants atteints de malformation faciale. Depuis le 20 octobre dernier et jusqu’au 2 novembre, des interventions chirurgicales sont  mises à disposition par Smile 4 Madagaskar aux habitants de la ville de Tuléar. Tous les patients présentant des fentes labiales, des fentes palatines et autres malformations sont particulièrement pris en charge au niveau du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de la Cité du Soleil.  Sollicité par Smile 4 Madagaskar pour sa large couverture et surtout pour sa forte présence dans le Sud, Airtel Madagascar n’a pas hésité à apporter sa contribution à travers la sensibilisation de la population concernée. Des SMS sont envoyés pour informer la population sur les services offerts par l’association.

Airtel Madagascar est une entreprise citoyenne engagée dans les actions humanitaires. Grâce à une politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise inclusive et durable, l’opérateur parvient à entreprendre des démarches qui répondent aux besoins vitaux des populations vulnérables.  « Il est important de noter que nous effectuons pour la huitième fois cette mission pour l’amélioration de l’offre de soins de santé à la population malagasy, et assurer en même temps, un transfert de compétence » a annoncé Gebhard Fitz,  Président du  Smile 4 Madagaskar. « La technologie au service du développement, tel a toujours été notre credo. Il s’agit ici, d’aider l’association Smile 4 Madagaskar à réussir sa mission, à travers des campagnes SMS…» a expliqué Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar. Fidèle à ses valeurs de dynamisme, de solidarité et de respect, Airtel Madagascar inscrit ce geste dans la continuité des actions entreprises pour améliorer l’accès aux soins médicaux.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

SIRAMA Nosy-Be : Règlement des 18 mois de salaires impayés des employés

Cela fait 36 mois que les salaires des 536 employés de la SIRAMA à Nosy-Be n’ont pas été payés par l’entreprise privée assurant la location gérance de cette société d’Etat. « Suite à une descente sur le terrain, j’ai constaté de visu que cette première n’a réalisé aucun investissement pour mettre en place une usine sucrière dans l’île aux Parfums, et ce, malgré ses promesses depuis à peu près quatre ans. Le premier ministre Ntsay Christian a pris la décision de suspendre son contrat en vue d’une renégociation », a révélé le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa, dans le cadre de sa rencontre avec les membres du secteur privé hier à l’hôtel Carlton. « Un terrain de 3 000ha lui a été alloué pour relancer la plantation de canne à sucre. Mais tout a été détruit car aucune usine n’a été implantée alors que la pose de première pierre a été lancée en 2014. En outre, un autre terrain de 684 ha lui a été remis pour une revente. Mais seuls 40% de cette superficie ont été cédés. Ce qui nous a permis de régler les 18 mois de salaires impayés de ces 536 employés. Le reste sera régularisé le mois prochain », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, le ministre de tutelle ne ménage pas ses efforts pour redynamiser toutes les sociétés d’Etat comme la SECREN, la SIDEMA  et bientôt la SIRANALA à Morondava.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

MICDSP – Secteur privé : Le problème d’insécurité sous toutes ses formes soulevé

Le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa veut toujours accompagner le secteur privé, même en période électorale pour faire tourner l’économie.

Trois mois à la tête de son département, le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa, a organisé une rencontre avec tous les membres du secteur privé hier autour d’un petit déjeuner à l’hôtel Carlton. C’est appuyé par l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar).

Tous les groupements professionnels y ont participé activement. On peut citer entre autres, le FIVMPAMA (Fivondronanan’ny Mpandraharaha Malagasy), le SIM (Syndicat des Industries de Madagascar), le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar), le GEFP (Groupement des Entreprises Franches et Partenaires) et le GOTICOM (Groupement des Opérateurs des Technologies de l’Information et de la Communication). La Confédération du Tourisme, les Tours Opérateurs de Madagascar et la Chambre des Mines de Madagascar, ainsi que les autres professions réglementées comme les Ordres des Avocats, des Architectes, des Ingénieurs et des Experts comptables y ont également répondu présents. Et durant cette rencontre bipartite, le problème d’insécurité sous toutes ses formes ont été soulevés.

Corruption. En fait, tous les membres du secteur privé ont dénoncé la recrudescence de l’insécurité physique pour ne citer que le cas du décès du PDG de l’entreprise franche Festival. « Il faut une grande volonté politique pour la lutter. Il faut prendre une décision car c’est intolérable », a évoqué le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa. En outre, ils ont dénoncé l’insécurité juridique à Madagascar. Soit, il n’y a pas encore de décret d’application d’une loi en vigueur, soit il y a un problème d’interprétation des textes réglementaires. Ensuite, la présidente du GEM, Noro Andriamamonjiarison a fait part d’une pratique de corruption et de pression exercée par des agents étatiques effectuant des contrôles au niveau des entreprises. « J’ai émis une note ministérielle et vous, le secteur privé, en faites partie des destinataires. En effet, je n’admets pas et ne tolère pas de pression pour des raisons pécuniaires à votre encontre », a répondu le ministre de tutelle. Quant au président du SIM, Fredy Rajaonera, il réclame la retaxation des bondillons de savon étant donné que cela va léser les industries nationales. C’est obtenu à partir de l’importation de ce produit qui a été ensuite mollé sur place. « Le ministère n’a pas d’objection à cela. Il faut mettre en place un système de vérification si le détergent est importé pour une revente ou pour servir de matière première », dixit-il.

Pénurie des ressources. Et ce n’est pas tout ! Le président du FIVMPAMA, Jean Claude Ratsimivony a évoqué le problème de la mise en place des compteurs intelligents par la JIRAMA. « Bon nombre d’entreprises membres se plaignent car leur consommation en électricité a augmenté considérablement. On se demande ainsi en quoi c’est intelligent ? », a-t-il exprimé. Par contre, le président du GOTICOM, Iharizaka Rahaingo a soulevé qu’il y a une pénurie importante des ressources humaines dans le domaine du TIC car la concurrence est rude surtout venant de l’étranger, et ce, suite à un recrutement massif en France. « On ne peut pas empêcher les jeunes à avoir une vie meilleure d’autant plus qu’on a une contrainte économique. Mais c’est une destruction des industries naissantes qui sont en train de se structurer à Madagascar », a-t-il avancé. Pour la Confédération du Tourisme et du groupement des Tours Opérateurs, ils revendiquent l’application du système de paiement électronique par les banques, le visa électronique et le paiement en devises des hôteliers. En effet, le paiement en Ariary entraîne une perte pour les TOP en raison de la dépréciation de la monnaie locale, selon leurs dires.  « En outre, le programme de vols domestiques nécessite une amélioration car c’est toujours en attente », se plaignent-ils.

 

Dialogue public-privé. Par ailleurs, presque tous les membres du secteur privé ont droit au but en disant que le dialogue public-privé mené depuis ces derniers temps n’est pas du tout satisfaisant. « Ce qui nous désole, c’est qu’on remet tous à zéro quand il y a un changement de ministre de tutelle. Il faut une continuité des actions à mener », souligne le président du SIM. La présidente du GEM, de son côté, souhaite un vrai dialogue avec une meilleure représentativité des deux parties, et une bonne volonté  afin de conclure à des actions concrètes. Face à cette situation, le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa a annoncé qu’une réunion entre les deux parties, soit neuf ministères concernés et neuf représentants des groupements des opérateurs, aura lieu à la dernière semaine du mois de novembre afin de réévaluer ce dialogue public- privé. « Tous les ministres clés y seront présents pour éviter que je leur transmette systématiquement vos doléances. En plus, des décisions concrètes y seront prises. En fait, même en période électorale, je souhaite que l’on puisse faire une force de proposition concrète », a-t-il enchaîné.

Agence de promotion. Notons que l’EDBM assure le Secrétariat technique de la plateforme de dialogue public-privé. « On va recueillir toutes les informations disponibles concernant les thématiques que les membres du secteur privé vont nous soumettre à l’avance pour pouvoir partir d’une bonne base lors de cette prochaine réunion. En outre, l’EDBM est une agence de promotion des investissements tant nationaux qu’étrangers. On accompagne ainsi les investisseurs nationaux à mettre en œuvre leurs projets via une assistance technique ou leur mise en relation avec des partenaires. On travaille également sur les réformes pour améliorer l’environnement des affaires à Madagascar », a précisé Andry Ravalomanda, le directeur général.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Poliomyélite :Madagascar pays libre de la polio, l’Afrique s’inquiète de sa résurgence

La polio ressurgit à moins de deux ans de la fin du financement de l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite. Cette inquiétude a été exprimée à l’occasion de la journée mondiale de la polio, le 24 octobre dernier, par 25 organisations de la société civile africaines et haïtiennes, lesquelles ont alerté sur le recul de l’impact des efforts mondiaux pour éradiquer la polio, surtout dans les pays en développement. En effet, une épidémie vient d’être déclarée dans trois régions de la République Démocratique du Congo (RDC) ,et la poliomyélite reste endémique dans les pays comme l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan. Rappelons que Madagascar vient d’être déclarée « pays libre de la polio », cette année. Le résultat de campagnes successives de vaccination massive.La polio n’ayant été éradiquée complètement dans le monde, cette maladie a donc ressurgi en RDC« où le système de santé et de vaccination n’est pas solide », estiment les OSC, ce qui ne protège pas les populations effectuant des déplacements.

Les interventions doivent être plus fortes que jamais, en raison des poches de virus restantes qui peuvent conduire à la création de nouvelles zones à risque, si la maladie n’est pas éradiquée complètement. Ce qui inquiète également les différents acteurs, c’est que le financement de l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite arrive à son terme en 2020, entraînant une diminution drastique des ressources. Cette transition représente une menace pour les systèmes de santé de nombreux pays, le financement pour l’éradication de la poliomyélite ayant été pendant les dernières décennies leur principal soutien.

Ces dernières décennies pourtant, les résultats ont été encourageants : 16 millions de cas de paralysie et 1,5 millions de décès dans le monde dus à la poliomyélite ont pu être évités. Ainsi, afin d’en finir définitivement avec cette maladie dans le monde, tous les Etats doivent se donner les moyens de mettre en place la surveillance et la vaccination de routine pour maintenir le cap. Ce que Madagascar essaie de concrétiser actuellement, avec l’annonce du renforcement de la vaccination de routine lors de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant (SSME) la semaine dernière.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsiadana : Andian-jiolahy sady midaroka no manendaka

Tato ho ato, dia mandeha ny feo momba ny tsy fisian’ny fandriampahalemana eny Tsiadana. Tsy vitan’ny manendaka, fa tena midaroka mihitsy ireo jiolahy amin’ izany.  Manaporofo izany ity niseho teny amin’iny manodidina ny Espace Dera iny, tsy lavitra ny Restaurant Ravimpotsy, ny sabotsy alina teo. Tanora eo anelanelan’ny 20 ka hatramin’ny 24 taona eo, efatra no nanao tambabe tamin’ity Zoky lahy anankiray ity, ka nandavo ity farany mba hakana ny finday teny an-tànany sy ny vola tao am-paosiny ary ny sakaosy mainty nentiny.

Olona manana ny maha izy azy eto amin’ny firenena ity niharam-boina ity ary omaly ihany izy, dia efa nametraka fitoriana teny amin’ny Kaomiseran’ny Boriborin-tany faharoa eo Ambohijatovo, satria misy boky, taratasy fiantsoana, valin-kevitry ny HCC ary carte de visite sy badge amin’ny anarany tao anatin’ny sakaosy mainty lasan’ireto mpanendaka. Fa indrindra momba ny finday izay very, dia isan’ny tena raitra sy misy vaovao maro tokoa. Tovolahy telo lahy no tafaraka taminy, ka ny iray nitazona « baton » no mody nifampiresaka, hay nisy tovolahy fahefatra tany ao aoriana mody niantso hoe «  vonjeo, fa nisy nanendaka aho » ; dia nitodika ny rehetra. Hay fandrika io handavoana an’ilay Zoky, izay niezaka nanohitra, saingy nalemy ihany rehefa voakapoky ny hazo ka nianjera ary mbola nampiana kapoka ihany ka nendahina tamin’izay, izay tian’ireo jiolahy rehetra.

Matetika miseho eny amin’iny faritra iny izao toe-javatra izao, hoy ny mponina eny an-toerana. Ny mampalahelo anefa, dia mba nasiana toby Polisy eo akaikin’ny hôpitaly « Mpitsabo Mikambana », nefa tsy nahitana mpitandro filaminana akory tao tamin’io saboty alina io. Tarihina ny sain’ny Mpitandro filaminana sy ny fokontany Tsiadana ary ny Kaominan’Antananarivo Renivohitra, indrindra ny Jirama, satria haizina no hita amin’iny làlana iny rehefa alina ny andro.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Beach soccer : Madagascar dans un groupe difficile

Le sort est jeté quant à la répartition des poules du prochain championnat d’Afrique de beach soccer. Madagascar se trouve dans le groupe de la mort puisque les Barea seront non seulement opposés aux Egyptiens qui évoluent chez eux, mais aussi face aux Ivoiriens qui font partie des meilleures formations sur le continent.

Comme cela ne suffisait pas, il faudrait encore à Toky et sa bande de se mesurer aux Marocains et leur expérience en Coupe du Monde.

C’est dire que la tâche des protégés de Cyrille Reboza, le président de la Commission de beach soccer, ne sera pas facile mais, tout dépend de la préparation puisqu’on a pratiquement les mêmes joueurs auxquels sont venus se greffer le Tuléarois Richard.

L’attaque malgache repose surtout sur le jeune Del qui a atomisé les Mozambicains lors des éliminatoires de zone. On aura également un noyau dur avec le gardien Jhorealy, Pierralit, Giovanni et Ymelda.

Dans l’autre poule, le Sénégal part avec la faveur des pronostics, même s’il devrait se méfier des Nigérians mais également des Libyens qui ont déjà participé à la dernière Coupe du Monde. La Tanzanie constitue l’inconnue de ce groupe beaucoup plus faible que celui des Malgaches.

Mais c’est peut-être mieux ainsi car une qualification dans son groupe, permet à Madagascar de voir venir face à des équipes à sa portée. Enfin on l’espère…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité alimentaire et sensibilisation communautaire : Mise en place de Structures locales de Concertation

Le représentant du Catholic Relief Services et de l’Office national de Concertation sur la Décentralisation lors d’un point de presse hier.

Des structures locales de concertation (SLC) ont été mises en place dans le cadre du projet Fararano- un projet de sécurité alimentaire mené par le Catholic Relief Services- pour amplifier les impacts positifs du projet en améliorant la sensibilisation et l’implication de la population.

Ces SLC regroupent des volontaires communautaires et seront implantées au niveau des Collectivités territoriales décentralisées (CTD). C’est la raison pour laquelle le programme pays du CRS et l’Office national de Concertation sur la Décentralisation (ONCD) ont signé hier une convention de collaboration dans les locaux du Fonds de Développement local à Anosy. La collaboration entre les deux entités permettra ainsi de faciliter et d’officialiser l’implication des volontaires communautaires, au niveau des SLC, lesquelles (les SLC) seront conçues, mises en place et opérationnalisées par l’ONCD. Les parties prenantes ont en effet remarqué que la sensibilisation et l’implication des communautés est indispensable pour mener à bien tout projet de sécurité alimentaire. Les SLC qui vont prochainement être mises en place se veulent être un espace de dialogue et comme leur nom l’indique, de concertation et de consultation. Les volontaires communautaires gagneront ainsi en légitimité et en crédibilité vis-à-vis de l’Etat, de plus ils pourront faire entendre leurs voix tout en transmettant également les « doléances » des membres de leur communauté, aux fins de recherche d’une solution commune.

Volontaires et sensibilisation. La sensibilisation de la population permet notamment de la convaincre sur le long terme, venir à bout de sa résistance au changement et enfin, à l’adoption de nouvelles pratiques positives. Joshua Poole, Représentant résident du CRS de rappeler : « Convaincre les populations locales n’est pas évident. Il leur faut des arguments à l’appui, des résultats notamment, pour qu’elles adhèrent au projet. Les structures de volontaires telles que les SLC  peuvent  convaincre les communautés locales et renforcer leur adhésion. » Pour rappel et/ou information, le projet de sécurité alimentaire Fararano, comprenant également un volet sanitaire et économique a été mis en œuvre depuis 2014 et prendra fin en 2019. Il concerne 3 régions : Atsimo-Andrefana, Vatovavy Fitovinany et Atsinanana. 48 communes et 464 fokontany de ces trois régions concernées ont directement bénéficié des impacts du projet. Soulignons par ailleurs, qu’un atelier a été organisé suite à l’atelier, afin de définir ensemble, les grandes lignes du plan d’action à mener afin de réussir la mise en place des SLC. Tout ceci pour pérenniser les acquis du projet Fararano qui sera clôturé l’année prochaine.

Le projet et les collectivités. A titre informatif, rappelons les réalisations structurelles de Fararano auprès de ses collectivités d’intervention durant ces quatre ans de mise en œuvre. D’abord, le KFF ( Komity Fampandrosoana ny Fokontany ou KFF) qui se charge de la conceptualisation et de la mise en œuvre des plans de développement des fokontany. Puis, le Comité local de Gestion des Risques et Catastrophes ou CLGRC, qui accompagne la population face aux aléas et catastrophes naturelles qui peuvent survenir dans leurs localités. Ensuite, le Comité de Gestion des Ressources naturelles pour la gestion rationnelle et la protection des ressources naturelles. Le projet a également permis l’émergence d’agriculteurs leaders en les aidant à améliorer leurs rendements et leurs manières de travailler. Enfin, Fararano a également consacré un volet à la santé de la mère et de l’enfant, notamment à travers la sensibilisation à une alimentation rationnelle et variée intitulée « Sakafo maroloko ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table – Championnats de Madagascar : Rondro et Setra réalisent un doublé

Les champions du club Acacias.

De nouvelles têtes. La relève du tennis de table malgache est prometteuse. Setra Rakotoarisoa, le jeune pongiste du club Acacias a été sacré champion de Madagascar dans la catégorie séniors hommes. Il s’est imposé face à Lino du club Jovena, dimanche en finale au Gymnase d’Ankorondrano par trois sets à zéro. A 18 ans, Setra s’est offert du titre national. Chez les dames, Rondro Rajaonah de Jovena a remporté la victoire finale aux dépens de Niantsa du club Aro par trois sets à zéro. L’expérience a triomphé face à la jeunesse car Niantsa est seulement âgée de 16 ans. Après son sacre chez les séniors, Rondro a ravi le titre chez les vétérans de plus de 40 ans. Sur sa lancée, le duo Setra – Harena a survolé la finale du double mixte contre la paire Hanitra-Hery par trois sets à zéro. Dans le tournoi des doubles hommes, Luciano-Takko du club Acacias a remporté la victoire face à Lino-Itokiana du Jovenna en finale par trois sets à un. En double dames, Harena-Natacha a défait Santatra-Aina en finale en trois sets à un. Comme annoncé, ces sommets nationaux ont permis aux techniciens au sein de la fédération de détecter les futurs sociétaires de l’équipe nationale pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice en 2019.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Turquie : 95 e anniversaire de la proclamation de la République

L’ambassadeur turc Metin Hüsrev Ünler, lors de son intervention.

La cérémonie de célébration du  95e anniversaire de la proclamation de la République de Turquie s’est tenue hier, à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Lors de son intervention, l’ambassadeur de Turquie à Madagascar Metin Hüsrev Ünler n’a pas manqué de parler des relations économiques, politiques et sociales entre les deux pays. Cette cérémonie a vu la présence du ministre de la Défense nationale, Béni Xavier Rasolofonirina,  qui a représenté le ministre des Affaires Etrangères. Le président du sénat a été également présent.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Zone franche : 437 entreprises supprimées

Le ministère de l’Industrie en partenariat avec l’EDBM a assaini la zone franche. Ainsi, « 437 entreprises ont été supprimées car soit, elles n’existent plus, soit elles ne répondent plus depuis quatre ans, et ce, après plusieurs années d’enquêtes. En effet, il y a des sociétés qui portent le même nom et qui utilisent la même autorisation alors que ce n’est pas une entreprise franche », a évoqué le ministre de tutelle, Guy Rivo Randrianarisoa. Une décision approuvée en Conseil des Ministres et qui a été louée par le Groupement des Entreprises Franches et Partenaires lors de cette rencontre bipartite.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Harimisa Noro Vololona : « Accélération du traitement des dossiers pénaux »

La délégation du bureau régional d’Amnesty international de la SADC chez la ministre de la Justice.

Une délégation du bureau régional d’Amnesty international de la SADC, dirigée par son Directeur Régional Deprose Muchena composée de Muleya Mwananyanda, Directrice Adjointe ainsi que de Tamara Leger, Conseillère du programme Madagascar, a effectué vendredi dernier une visite de courtoisie auprès de la ministre de la Justice Harimisa Noro Vololona.

A cette occasion, les membres de cette délégation ont remis à Madame la  ministre une copie de leur rapport sur Madagascar. Amnesty international a tenu à préciser que l’essentiel du rapport repose sur des éléments qui ont été récoltés en août 2017. La rédaction du rapport prenant en moyenne une année, sa publication n’intervient que maintenant. De son côté, la ministre de la Justice a rappelé les mesures prises depuis sa nomination, en cohérence à sa politique axée notamment sur l’humanisation de la détention. Elle a cité notamment l’accélération du traitement des dossiers pénaux par diverses mesures, ainsi que l’encouragement du recours à la libération conditionnelle.

Face aux nombreux défis auxquels fait face l’Administration pénitentiaire, le ministère de la Justice a sollicité et a obtenu une augmentation conséquente de son budget pour l’année 2019. Les juridictions auront une augmentation de 12 à 20 % pour mieux atteindre les objectifs du ratio de 55% de condamnés et de 45 % de prévenus ; afin de désengorger au mieux les établissements pénitentiaires, dont la surpopulation carcérale est un constat partagé par tous. A cet effet, la ministre de Justice a donné des ordres stricts pour une meilleure gestion du budget, et plus particulièrement pour les directions régionales d’administration pénitentiaires en sont surtout les grands bénéficiaires avec une augmentation de près de 100%. Ainsi un effort particulier a été fait pour l’amélioration de la nourriture des détenus avec l’application de la nouvelle diète carcérale qui a déjà produit des effets probants dans les deux maisons centrales pilotes de Toliara et Miarinarivo.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : GNBV fête ses titres

Les trophées remportés par l’équipe de la GNVB.

Une enveloppe de quatre millions d’Ariary a été offerte à la grande famille de la GNVB par le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie Nationale, le Général de Division, Randriamanalina Jean Christophe en guise de prime pour encourager les efforts des joueurs et joueuses.

Cette année 2018 était l’une des plus belles dans l’histoire du club de la Gendarmerie Nationale Volley-ball (GNVB). Pour honorer ses titres et ses champions, une fête a été organisée par la GNVB, hier, à Betongolo. Au total, 18 titres ont été remportés par le club de la gendarmerie au niveau régional et national. « A Toliara aux Championnats nationaux, les jeunes sont rentrés avec cinq trophées. L’équipe sénior hommes a remporté son septième titre d’affilé, un record pour un club au pays », a déclaré le colonel Hery Rakotomalala, président de la GNVB. Depuis sa création en 2012, le titre n’a pas échappé à l’équipe de la gendarmerie. Lors de la fête d’hier, une enveloppe de quatre millions d’Ariary a été offerte à la grande famille de la GNVB par le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie Nationale, le Général de Division, Randriamanalina Jean Christophe. Un effort encouragé et félicité par le numéro Un de la gendarmerie qui n’a pas manqué d’adresser un message à l’endroit des sportifs. « C’est un honneur pour la gendarmerie d’avoir des joueurs et des joueuses au sein de l’équipe nationale, mais, lorsqu’on est élève gendarme, il faut respecter les règles », a déclaré le SEG, Randriamanalina Jean Christophe. Dans un mois et demi, la GNVB attaquera la Coupe des Clubs Champions de la zone 7 à domicile. « On attend la confirmation de la fédération sur la date de la tenue de cette compétition zonale », a continué Hery Rakotomalala. Selon les indiscrétions, des bruits courent que la CCCOI ne se déroulera qu’au mois de février. Pourtant, le mandat de l’actuelle équipe de la FMVB prendra fin en janvier 2019.  Si la CCC zone 7 se tiendra au pays, Madagascar peut aligner trois équipes respectivement chez les hommes et les dames. Dans le cadre de la préparation de cette échéance régionale, l’équipe de la GNVB reprendra ses entraînements à partir de demain sous la houlette de Honoré Razafinjatovo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Nouvel album : Razia Said trace « the road »

Razia Said le rossignol malgache

Cheveux toujours ondulés, elle a un style assez  exceptionnel.  Elle est une femme féministe et engagée. Sa musique  rassemble un riche mélange de traditions malgaches, d’influences jazz et pop, et de messages puissants concernant la destruction de l’environnement et les défis redoutables auxquels, les jeunes nations post-coloniales telles que Madagascar font face aujourd’hui. Ses textes  touchent   le cœur. Elle a participé au festival Angaredona. Les grandes vedettes de la musique  malgache  lui vouent un immense respect.  C’est une vraie diva  malgache !

Auteure-compositeure-interprète  Razia Saïd est une Malgache née à Antalaha. À 11 ans elle quitte sa ville natale pour poursuivre ses études dans la capitale. Prise par une envie de voyage,   elle se rend aux Comores, en  Afrique notamment  au Gabon, en Europe, dans des pays comme  la France ou  l’ Italie, à Bali,  aux Etats-Unis à New York où elle a bâti  sa carrière musicale avec trois albums très remarqués, Magical (2005), Zebu Nation (2011) et Akory (2014).

Après quatre ans de gestation musicale, elle sort son nouvel album  The Road. Contrairement aux  trois précédents évoquent  la corruption, l’avarice, la  déforestation,   dans The Road, Razia se tourne un peu plus sur sa vie personnelle.

Source de l’inspiration. En 2016, alors que sa grand-mère était gravement malade et affaiblie,  Razia a été appelée à Antalaha pour être au chevet de celle qui l’a élevée. Dès son arrivée, sa grand-mère Tombozandry, s’est tout de suite sentie mieux. Mais,  il était clair qu’elle  ne se remettrait pas de sa maladie.   Le Cœur rempli  de chagrin, Razia Saïd  a invité son batteur, Harvey Wirht, à la rejoindre et lui a dit : «Faisons un album». Ils ont fait appel à un des meilleurs   guitaristes   dans le  rythme  salegy. Bien que très demandé par les plus grands groupes de salegy, Raledey a accepté de venir à Antalaha pour aider à la réalisation de cet album. Les trois musiciens ont loué un appartement et se sont mis au travail.

L’idée était de faire des chansons acoustiques épurées, de créer un paysage sonore plus adapté aux sujets délicats que Razia voulait aborder. Si dans Zebu Nation et Akory, elle engageait des musiciens étrangers,  The road  a mis en valeur des musiciens malgaches. « The Road offre une série de chansons chaleureuses et accueillantes qui  emmènent au cœur de la réalité émotionnelle de la vie de Razia, » affirme Tsiory Solofomihanta, celui qui est chargé de ses relations avec la presse.

Razia Saïd   est née en 1959 d’une fille de 17 ans et d’un père qui ne voulait pas l’épouser. Cœur brisé et honteuse, la jeune femme a laissé l’enfant à Antalaha à  sa propre mère, Tombozandry avant de s’installer  aux Comores.  Malgré son retour onze ans plus tard, Razia et sa mère n’ont jamais été proches. D’ailleurs,  ses parents ne se parlent plus. Cette histoire a toujours été présente pour Razia alors qu’elle travaillait sur The Road, puisque toutes ces personnes vivaient toujours à Antalaha.

L’album. « Tsy Lany (It Never Ends) » ouvre l’album avec une réflexion nostalgique. « C’est à propos de l’amour qui ne disparaît jamais « , « Même quand quelqu’un meurt, l’amour reste » dit Razia Raledey a choisi  une guitare à cordes de nylon, qui s’écarte de la sonorité électrique qu’il utilise habituellement  dans le salegy, et se place au centre de la scène musicale, renforcée par une petite section de cordes ajoutée à Paris par François Michaud, un collaborateur de longue date de Razia Saïd. Le travail  de Harvey Wirht et la basse droite de Michael Bowie, décorent les mélodies de ce titre.

« Mbola Velogno (I’m Still Alive) » réfléchit sur la fin d’une relation à long terme et le début d’une relation jeune : « Notre histoire est terminée, nos routes se sont séparées, je suis encore debout, je suis encore en vie ». C’est finalement un chant d’affirmation, porté par l’esprit bouillonnant de la musique congolaise.

L’image de la route revient souvent dans ce cycle de chansons, plus explicitement sur « Lalagny Araiky : The Only Road « , une berceuse palpitante qui retrace le cours inévitable de la vie d’une personne, de l’enfance à la mort en passant par l’expérience.

« Ayo (The Longing) », écrit pendant le séjour de Razia à Antalaha en 2016, explore courageusement le sentiment de perte qu’éprouve la chanteuse de ne pas avoir une relation plus étroite avec sa mère biologique. « Dans cette ville, dit Razia, elle est là tout le temps. Partout où je regarde, elle est là, marchant sur la route avec quelque chose sur la tête, ou à bicyclette au marché. Mais en même temps, elle n’est pas là ». C’est le paradoxe. »Ayo » est aussi la première vidéo de l’album. Réalisé par Jonathan Gasse, il présente un tour de rêve en noir et blanc de l’environnement  des Caraïbes.

En entendant les riffs acoustiques doux et les accords sublimes  du guitariste Raledey,  on ne devinerait pas que sa spécialité était la musique salegy qui déchire et qui se traduit en malgache, salegy troatroatra. Mais c’est précisément pour cette raison que Razia a choisi de le placer au centre du son de cet album. Elle  a su   sortir ce brillant guitariste de sa zone de confort. Elle lui a dit : « C’est ça qui est génial. Je veux que tu joues comme un Malgache qui joue du salegy, mais qui sait s’adapter. Ça va donner à la musique une saveur différente. » Et c’était réussi. Bien sûr, Raledey a l’occasion de montrer ses vraies couleurs sur deux numéros de salegy, « Antalaha » et « Nave (Here We Come) », qui célèbrent la vie et l’esprit de la ville qui reste le foyer du cœur de Razia.

« Filongoa » ou  Amitié change l’ambiance avec de savoureux morceaux de guitare électrique du guitariste de jazz béninois Lionel Loueke. La chanson célèbre l’amitié en utilisant une collection de proverbes malgaches : « Séparés, nous créons du sable ensemble, nous créons de la pierre». Ceci prouve que Razia Saïd est panafricaine. La fraternité, l’amitié, le  fihavanana entre africain

Paroles lyriques et amoureuses, « Raiamandreny (The Parents) ». Razia Saïd remercie sa grand-mère, et à tous ceux qui élèvent des enfants en les regardant faire face à un avenir aléatoire. L’ami de Razia, le chanteur tunisien Emel MAthlouthi, dont les chansons sont devenues des hymnes du printemps arabe tunisien, y ajoute des chœurs, et le guitariste malgache Charles Kely assume le rôle principal avec son propre finger-picking.

Musique de qualité.  The Road a été enregistré à Madagascar, Paris, Baltimore et New York. Mais c’est en direct, en une seule prise, dans cet appartement d’Antalaha, dans l’ambiance et la complexité de cette ville malgache animée, que l’on a pu suivre l’exubérante et festive « Nave », qui s’en rapproche. Malgré toute l’obscurité et la mélancolie que Razia évoque dans ces belles chansons, elle termine, comme sur tous ses albums, par un abandon déchirant, accomplissant un voyage difficile avec un optimisme et un espoir caractéristique.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Observateurs électoraux de la SADC : Couverture de 10 régions dans le pays

Le lancement officiel de la mission d’observation électorale de la SADC s’est tenu, hier, à l’hôtel Colbert. Lors de son intervention, le chef de la mission d’observation et non moins ministre des Affaires Etrangères de la Zambie, Joseph Malanji, a souligné que ces observateurs vont couvrir 10 régions sur les 22 que compte le pays. La délégation est constituée de 53 membres issus de 11 Etats membres de la SADC. Cette mission est effectuée par le conseil consultatif électoral de la SADC (SEAC) du 24 au 30 septembre 2018. Par ailleurs, la mission voudrait s’assurer, entre autres, que le processus électoral soit accessible même dans les contrées les plus reculées, s’assurer également de la réouverture de la liste électorale.

Respect de la démocratie. Notons que la mission d’observation électorale de la SADC a été reçue par le Chef de l’Etat, Rivo Rakotovao, au palais d’État d’Ambohitsorohitra, dans la matinée d’hier. La mission de la SADC est venue suivre le processus électoral, lequel s’inscrit dans le respect de la démocratie. L’entrevue a porté également sur les doléances de certains candidats, et, à ce propos, le Chef de l’Etat a précisé que le rôle de la Présidence est de rester à l’écoute des candidats, mais qu’il ne lui appartient pas de se prononcer et encore moins de décider. Il a ensuite tenu à souligner que le terme « candidat de l’opposition » ne s’applique pas au cas malgache, et que « tous les candidats se présentent aux élections sur un même pied d’égalité pour l’État, et que les mêmes lois s’appliquent à chacun d’eux. »

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Conservation des mangroves : Ankazomborona cité en exemple

Le village d’Ankazomborona, dans la baie d’Ambaro. Photo WWF.

La communauté d’Ankazomborona, un village de pêcheurs de la baie d’Ambaro, dans la partie nord-ouest de Madagascar, a su mettre en place en moins de deux ans, une structure efficace et désormais bien rôdée, en matière de gestion communautaire pour la conservation des mangroves qui l’entourent.

Les mangroves autour d’Ankazomborona figurent aujourd’hui parmi les mieux protégées de la baie d’Ambaro. Ce qui n’était pas le cas il y a à peine deux ans. Cette communauté renaît, en réalité, d’un traumatisme dû à la destruction de son village par les feux de brousse au cours desquels, elle a perdu quasiment les trois quarts du village, calcinés. Près de 600 personnes ont perdu leur habitation du jour au lendemain. L’absence de cohésion sociale dans ce village n’a pas arrangé la situation car à force de vouloir sauver individuellement sa propre habitation, au lieu d’unir les efforts pour combattre le feu ensemble, personne n’a, au final, réussi à sauver grand-chose et tous sont sortis perdants. C’était en août 2016. Depuis, les villageois ont changé leur fusil d’épaule.

 De l’autodestruction à la reconstruction. Appuyés par WWF qui a dispensé en 2017 une série de formations en gestion communautaire des forêts, ces villageois ainsi que ceux des villages voisins, ont su inverser la tendance à l’« autodestruction » par les feux de brousse. Les organisations villageoises de la baie d’Ambaro, parmi lesquelles celle d’Ankazomborona, ont alors suivi ces activités de renforcement de capacités. « Depuis, les caisses de la communauté ont quintuplé leur valeur car les membres savent où vont leur cotisation et décident ensemble comment dépenser leur argent selon les besoins de la communauté », explique-t-on du côté de WWF. « C’est cette cohésion qui a été la clé de la gestion efficace des mangroves », reconnaît pour sa part, Ahmad Jacques, président de l’organisation communautaire « Ankameva » qui gère les 926 hectares de mangroves autour du village d’Ankazomborona. Forts de cette cohésion, leçon tirée d’une tragédie, les villageois ont pu reconstruire près de 120 maisons, couvertes avec des tôles fournis par WWF.  Cette expérience a changé la perception des villageois sur l’importance de la protection des mangroves et des ressources naturelles qui y sont associées. « 350 villageois ont adhéré l’organisation qui gère la forêt de mangroves alentour », note alors WWF. Ces villageois procèdent régulièrement à des activités de reboisement des mangroves et en seulement quelques années, ils ont pu reboiser sur une surface s’étendant jusqu’à 151ha.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

RN7 sy Andranomena : Môtô nifandona tamin’ny fiara, olona roa namoy ny ainy

Aina roa no indray nafoy omaly sy tamin’ny alahady lasa teo, vokatry ny fifandonana nisy teo amina môtô sy fiara. Ny iray tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny, ny alahady lasa teo. Ary ny faharoa kosa tetsy amin’ny Digue Andranomena, omaly atoandro.

Raha iry voalohany dia fantatra fa môtô roa no indray nifandona tamina fiara kely iray, am-polony kilaometatra monja tsy hiditra an’Ambatolampy. Irony kodiaran-droa matanjaka mpanao fifaninana na ilay antsoina hoe « Bol d’or » irony, nitondra olona ny iray tamin’ireo môtô. Môtô « Scooter »  kosa ny iray tamin’ireo niharan-doza, izay nitondra olona roa ihany koa. Samy naratra mafy avokoa ireo mpitondra môtô ireto saingy ireo nitaingina ilay « bol d’or » no tena voa mafy. Raha ny fampitam-baovao azo dia namoy ny ainy omaly ilay mpitondra azy. Ireo olona telo hafa kosa dia mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hôpitaly any an-toerana. Fiara iray nifanena tamin’izy ireo, nisongona fiara kely teo alohany no nahatonga ny loza, raha ny vaovao azo.

Fa mbola lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona hatrany no nitranga indray tetsy amin’ny Digue Andranomena omaly atoandro. Ireny karazana môtô  « routier » ireny indray no nentin’ity tovolahy manodidina ny 20 taona any ho any. Raha ny filazan’ireo nanatri-maso dia ity farany indray nisongona fiara teo alohany, tany amin’ny hakavian-dalana. Nipoitra tampoka avy any tsy tazany akory anefa ny fiara fitateram-bahoaka iray. Samy nandeha mafy izy ireo tamin’io fotoana io. Voafaoka ary nipitika teny amin’ny fitaratra alohan’ilay fiara ilay tovolahy nitondra ilay kodiaran-droa, avy eo nitsirara nihosin-drà teo am-povoan’arabe. Nentina novonjena haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana saingy tsy avotra intsony ny ainy. Ny môtô nentiny kosa niafara avy hatrany tany ambanin’ilay fiara.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la pauvreté : La Banque Mondiale engage plus d’un milliard de dollars pour l’exercice 201...

La réhabilitation du pont Kamoro figure parmi les projets financés par la banque Mondiale

La Banque Mondiale figure parmi les bailleurs de fonds les plus efficaces pour soutenir les actions pour le développement de Madagascar.

« Il est clair que la lutte contre la pauvreté à Madagascar est encore longue et complexe. Nous voudrions saisir cette Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté pour rassembler les idées, les énergies, et conjuguer nos efforts pour réduire la pauvreté à Madagascar ». C’est ce qu’a notamment déclaré  Coralie Gevers, Représentante de la Banque mondiale à Madagascar, lors de la Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté 2018.

Objectif 2030

Cependant, l’espoir d’une amélioration des conditions de vie  des plus pauvres est permis, même si l’état de pauvreté persiste dans de nombreux pays. Selon toujours la Banque Mondiale,  « les progrès économiques mondiaux ont permis de réduire le nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté, mais près de la moitié des habitants de la planète – soit 3,4 milliards d’individus – restent confrontés à de grandes difficultés pour satisfaire leurs besoins élémentaires »  L’Afrique Subsaharienne abrite le plus grand nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté. Aujourd’hui, plus de la moitié des 725 millions d’individus les plus démunis du monde vivent en Afrique. Pour Madagascar, encore 76% de la population vit avec moins de 1,90 dollars par jour. Face à cette situation,  la Banque mondiale reste mobilisée pour atteindre d’ici 2030 l’objectif de mettre fin à l’extrême pauvreté. « Nos objectifs sont et restent de mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030 et de stimuler la prospérité pour tous », a réaffirmé Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale. « Dans le même temps, il est utile d’avoir une vision plus globale de la pauvreté, à différents degrés et dans différentes dimensions de par le monde. Et cette vision révèle que la pauvreté est plus répandue et enracinée, d’où l’importance d’investir dans l’humain », a-t-il ajouté.

Résultats palpables

A Madagascar, la Banque Mondiale figure parmi les bailleurs de fonds les plus engagés dans la lutte contre la pauvreté. Pour l’exercice 2018 – 2019, les engagements de cette institution de Bretton Woods ont dépassé le milliard de dollars. Le portefeuille de la Banque mondiale, composé de 17 projets, s’élève aujourd’hui à 1.14 milliard USD. D’après la dernière revue conjointe du portefeuille de projets financés par la Banque Mondiale à Madagascar, les relations entre les deux entités sont au beau fixe, et efficaces en matière de lutte contre la pauvreté. Ces 17 projets qui sont élaborés par le gouvernement malgache avec l’assistance technique et financière de la Banque ont porté et continuent de porter des résultats palpables. On peut notamment citer  la protection sociale  à travers les  transferts monétaires, les filets sociaux productifs avec les projets Filets de Sécurité Sociaux (FSS) ; le Projet d’Urgence pour la Sécurité Alimentaire et la Protection Sociale (PURSAPS) avec près de 140 000 ménages bénéficiaires.

Compétences

Des signes de relance économique se font également jour  grâce aux appuis techniques et financiers de la Banque , et surtout aux compétences des techniciens du ministère des Finances et du Budget. Il en est ainsi, par exemple de l’accroissement de plus de 140% des recettes fiscales. Les projets structurants financés par la Banque Mondiale sont aussi importants pour le développement économique.  L’on constate par exemple l’augmentation moyenne de plus de 70% des revenus  des producteurs issus des cultures commerciales prioritaires, grâce au projet Pôles Intégrés de Croissance et Corridor (PIC 2). La réhabilitation des ponts et infrastructures de transport à Madagascar, dont notamment le pont métallique de Kamoro est aussi un exemple de réussite. La reconstruction de ce dernier a notamment permis d’éviter la coupure de la circulation entre la capitale et les régions productrices de l’Ouest et du Nord du pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur de l’énergie : L’approche genre soutenue par la BAD, l’AFD et l’ANCEE

Les femmes doivent avoir de plus en plus de responsabilités pour le succès du développement, selon Vanessa Moungar du Groupe de la BAD.

50 responsables des ressources humaines de 50 entreprises de services publics d’électricité, figurent parmi les participants au séminaire organisé à Abidjan sur le thème « Promouvoir l’égalité des sexes dans le secteur énergétique africain ».

Les femmes ne représentent que 20% des employés du secteur énergétique africain et moins de 10% des ingénieurs. La semaine dernière, 25 pays ont été représentés durant les trois jours du forum organisé par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), l’Association des services publics d’électricité en Afrique et le Réseau africain de centres d’excellence (ANCEE. Les femmes participantes ont partagé leurs meilleures pratiques,  mené des actions de sensibilisation sur l’approche genre dans le secteur de l’électricité et sont parvenues à un consensus sur le plaidoyer en faveur de la réforme, la mise en œuvre de politiques et la réglementation visant à assurer un accès égal des hommes et des femmes aux services énergétiques. Des moyens d’accroître la représentation des femmes dans le secteur ont également été évoqués. « La diversité n’est pas simplement agréable. Elle est également soutenue par une analyse de rentabilité. Nous sommes vraiment convaincus qu’il faut avoir, dans le secteur public comme dans le privé, des instances dirigeantes qui reflètent les sociétés dans lesquelles elles vivent, pour obtenir des résultats meilleurs, plus durables et à long terme », a soutenu Vanessa Moungar, directrice du Département de la promotion de la Femme, du Genre et de la Société Civile, auprès de la BAD. De leur côté, les participants ont l’importance d’élaborer une approche concertée pour promouvoir l’égalité des sexes sur le lieu de travail. Ces stratégies visent à attirer davantage de femmes dans le secteur de l’électricité, à améliorer leurs perspectives de carrière et à accroître leur accès aux postes de direction dans les services publics.

Forte implication. « Notre objectif est que les femmes figurent, non seulement parmi les simples travailleuses dans le secteur de l’électricité, mais également parmi la classe des dirigeants, des décideurs, des entrepreneurs en énergies renouvelables, des gestionnaires de services publics, des employeurs de centrales et de systèmes de distribution, des dirigeants d’entités partenaires du secteur privé et des clients des services d’électricité », a déclaré Amadou Hott. , vice-président pour l’énergie, le changement climatique et la croissance verte, auprès de l’institution financière africaine. Pour la BAD, ce séminaire témoigne de ses engagements dans la promotion de l’égalité des sexes, et l’amélioration de l’accès à l’électricité, qui figure d’ailleurs parmi ses 5 grandes priorités. En effet, une subvention de plus de 10 millions USD est déjà accordée pour un projet de trois ans visant à mettre en place l’ANCEE. L’objectif du projet est d’améliorer les performances du secteur de l’électricité et d’intensifier le commerce régional en renforçant les compétences en matière de gouvernance, techniques et de gestion.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambano Antsirabe : Rangahy nandoro biriky, hita faty tao an-davadrano

Nivoaka ny trano ity raim-pianakaviana iray ny faran’ny herinandro teo, handoro biriky eny an-tanimbary no nivoahany kanjo tsy niverina intsony fa maty latsaka tao an-davadrano. Ny vinantovaviny handeha hatsaka maraina no nahita ny razana tao an-davadranon’ny fiangonana ao Manazary. Araky ny loharanom-baovao, dia avy  namonjy ny diaben’ny antoko TIM tamin’ny fampielezan-kevitra izy ny zoma hariva, io hariva io ihany  taorian’ny fisakafoana hariva dia nandeha handoro biriky ity raim-pianakaviana ity. Tokony ho tamin’ny 9 ora sy sasany alina anefa tsy mbola niverina ilay rangahy ary tsy nisy afo nirehitra teny an-tanimbary. Nihevitra ireto zanany, fa mety ho nisy dia hafa nalehan’ny rainy. Tokony ho tamin’ny 5 ora maraina anefa, raiktira ny kiririoka sy antso lava fa misy faty hitan’ny olona ao an-davadrano. Teo vao gina ireto zanany fa hay ilay rainy io hita faty tao io. Manodidina ny 50 taona eo ilay rangahy ary namela kamboty  folo mianadahy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Soavina Atsimondrano : Un homme tué par balle dans l’attaque de son domicile

La commune rurale de Soavina dans le district d’Antananarivo Atsimondrano était la cible desbandits armés, la nuit du dimanche 28 au lundi  29 octobre. Ils étaient quinze qui ont attaqué le domicile d’un particulier dans le Fokontany d’Isanjy avant de s’en prendre à un magasin  de gros dans la localité. Le bilan est lourd dans la mesure où, le propriétaire de la maison attaquée a été tué par balle, une autre personne a été blessée.

L’acte a été commis vers une heure du matin. Pour investir les lieux, les malfaiteurs ont tenté de forcer le portail du domicile de la victime. N’ayant pas réussi à le faire sauter,  ils ont alors décidé de se replier. C’était à ce moment-là que le père de famille a essayé de regarder par la fenêtre en espérant que le danger s’est  dissipé. Or, ce n’était pas le cas car les bandits ont tiré sur lui. Touché à la tête, il était  tué sur le coup.  Surprise, une autre personne de la maison ayant tenté de voir ce qui s’était passé dehors, a subi le même sort et est blessée par balle. Ainsi, la bande a fini par réussir à pénétrer dans l’enceinte où ils ont dérobé des bijoux et quelques sommes d’argent. Ayant pris la fuite, la bande a encore attaqué un magasin de gros dans le fokontany. Alertés de ce fait, des gendarmes de la brigade d’Ankadivoribe sont tout de suite intervenus pour traquer les malfaiteurs. Une intervention  qui a débouché sur un accrochage armé durant lequel un bandit a été capturé vif après avoir reçu des balles dans les pieds.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tenue de l’élection présidentielle :  la Messe est dite

Le chargé d’affaire américain qui a rendu une visite de courtoisie au président par intérim estime qu’il n’y a rien à dire à propos des listes électorales qui ont été avalisées par l’OIF, et qu’il faut respecter la date des élections fixée dès le début du  processus électoral. Tout a donc  été dit par cet éminent représentant de la communauté internationale.

Tenue de l’élection présidentielle :  la Messe est dite

Le collectif des 20 candidats ayant organisé la conférence nationale souveraine a posé un ultimatum au gouvernement pour que ce dernier accepte de rouvrir les listes électorales et pour ce faire, reporter la date des élections. La CENI et le Premier ministre avaient déjà répondu qu’il n’était pas possible d’accéder à cette demande  et que l’élection devait avoir lieu à la date indiquée. Les représentants du collectif  ont ensuite rencontré le président par intérim qui a écouté leurs requêtes et a affirmé que le respect de la constitution devait primer. Il l’a réaffirmé lors de la visite du chargé d’affaire américain qui l’a conforté dans son appréciation de la situation. Ce dernier a précisé  que la réouverture des listes électorales et le report de la date des élections n’étaient pas conformes à la constitution. C’est donc  un camouflet qui est infligé aux   partisans du report des élections. Ces derniers n’entendent cependant pas céder et affirment que leur démarche est tout à fait légitime. L’argumentation de l’ancien président  Didier  Ratsiraka  a de quoi ébranler les juristes, mais elle ne peut s’opposer à la légalité imposée par les institutions.  C’est un appel au peuple que les organisateurs de la conférence souveraine vont adresser. L’ultimatum qu’ils ont  envoyé  aux pouvoirs publics expirait hier. Quelle démarche vont-ils adopter ? Le coup de force est exclu, les autorités étant prêtes à prendre toutes les dispositions nécessaires. La communauté internationale ne cautionne pas leurs revendications et soutient le processus électoral. On est tenté  de dire que la messe est dite.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Concours à l’ENAM : Le résultat des épreuves d’admissibilité cette semaine

L’ENAM forme les futurs hauts fonctionnaires de l’Etat.

2830 candidats ont participé au concours d’entrée à l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) pour le recrutement de 170 nouveaux élèves hauts fonctionnaires de l’Etat. 170 nouveaux élèves hauts fonctionnaires dont 20 élèves Agents Diplomatiques et Consulaires, 20 élèves Inspecteurs d’Administration Pénitentiaire, 15 élèves Inspecteurs des Domaines et de la propriété Foncière, 50 élèves Inspecteurs du travail et des lois Sociales, 35 élèves Administrateurs Civils et 30 élèves Ingénieurs des Services Topographiques. La délibération sur les épreuves d’admissibilité qui se sont déroulées du 31 juin au 04 juillet 2018 a été effectuée hier à l’ENAM à Androhibe. Le résultat est attendu cette semaine. Le ministre de la Fonction Publique Houlder Ramaholimasy a mis l’accent sur la transparence dans l’organisation du concours.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football- Elections : Quatre favoris pour cinq challengers !

Les hostilités s’ouvrent pour cette dernière semaine de propagande pour les 9 candidats en lice au poste de président de la Fédération Malgache de Football. A l’entrée de la ligne droite, tous les coups sont permis pour s’attirer la sympathie des 22 présidents des ligues régionales.

C’est confirmé. Les élections au sein de la Fédération Malgache de Football auront lieu à Sambava le 3 novembre prochain. Ainsi en a décidé le comité exécutif réuni vendredi dernier. Un choix qui ne sera pas du goût de quelques partisans bien obligés de suivre via les journaux car rallier Sambava même sur une route innommable, ne sera pas à la portée de tout le monde et à fortiori en avion où toutes les places sont déjà prises.

En tête du sondage. C’est presque une certitude qu’une grande partie des 87 postulants aux postes de membres du comité exécutif ne sera pas du voyage contrairement aux neuf candidats au fauteuil de président qui seront bien obligés d’être présents.

Sur ce chapitre, quatre favoris émergent du lot. Outre Doda Andriamiasasoa dont on connaît les relations avec de nombreux présidents des ligues, et qui prend logiquement la tête du sondage, il y a également Arizaka Rabekoto Raoul, le dauphin d’Ahmad aux élections de 2010 et qui sera difficile à déloger tant il bénéficie aussi de la sympathie des électeurs réduits cette année aux seuls présidents des ligues. Le troisième homme n’est autre que l’ancien ministre des Postes et membre du comité exécutif de la FMF, Neypatraiky Rakotomamonjy, qui a l’avantage de connaître tout le monde et du milieu du football contrairement à Briand Andrianirina, le quatrième candidat qui vient du kick boxing et du judo. Mais attention car Briand Andrianirina ne part pas battu car il vient de gagner haut la main les trois dernières ligues régionales dans le Vatovavy Fitovinany, la Haute Matsiatra et récemment le Bongolava.

Cause côtière. La force de ce dernier candidat est d’être soutenu, au vu et au su de tout le monde, par le président de la CAF, Ahmad, qui délègue tous les pouvoirs à Abdillah alors qu’il y a pas longtemps, les deux hommes s’évitaient à la tribune du stade Rabemananjara.

Réconciliés, Ahmad et Abdillah font tout pour faire élire Briand Andrianirina quitte à brandir en pareille occasion la fameuse cause côtière.

Sauront-ils faire avaler cette fois-ci la pilule ? Le doute persiste car on a en mémoire l’issue de la dernière Assemblée Générale ordinaire où Doda Andriamiasasoa a infligé une cinglante défaite aux hommes d’Ahmad à qui, il avait demandé de ne pas donner le quitus mais l’actuel président intérimaire s’en est sorti avec un score de 20 sur 22.

L’histoire serait-elle alors une éternelle répétition ? On le saura le samedi 3 novembre 2018.

Clément RABARY