Les actualités à Madagascar du Mercredi 30 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara43 partages

FĂ©dĂ©ration des Sourds Ă  Madagascar : Pour l’officialisation du langage des signes

Madagascar compterait environ 200 000 personnes sourdes. Au niveau mondial, le chiffre atteint environ 70 000 000.

46 pays dans le monde comme l’Ouganda, le KĂ©nya ou encore le Zimbabwe reconnaissent le langage des signes comme Ă©tant une langue officielle. Une consĂ©cration que la FĂ©dĂ©ration des Sourds Ă  Madagascar entend atteindre. Non seulement parce que cela relĂšvrait d’un droit fondamental mais Ă©galement parce que cela constituerait la clĂ© de voĂ»te du processus de dĂ©veloppement et de l’épanouissement des personnes concernĂ©es. Un droit reconnu par la convention internationale relative aux droits des personnes handicapĂ©es . Et qui “devrait ĂȘtre inscrit dans la constitution ou dans les autres lois comme Ă©tant une langue officielle” interpelle la FĂ©dĂ©ration des Sourds du pays.

Combat. Le plaidoyer de la fĂ©dĂ©ration en question semblerait ĂȘtre lĂ©gitime dans la mesure oĂč l’usage du langage des signes est loin d’ĂȘtre global ne serait-ce qu’entre les personnes premiĂšrement concernĂ©es. Selon Dimby Maminiaina Raberanto, ancien prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration  des Sourds Ă  Madagascar “seulement un pourcent des 200 000 personnes sourdes environ utilise le langage des signes pour se communiquer”.  Une mĂ©connaissance qui aurait des consĂ©quences dramatiques sur les personnes concernĂ©es si l’on s’en tient aux explications de l’ interlocuteur. Si l’on ne prend que la question relative Ă  l’éducation et Ă  l’enseignement comme exemple, Dimby Maminiaina Raberanto Ă©voque que “20% seulement des personnes sourdes au niveau mondial sont scolarisĂ©s”. Le nombre de personnes sourdes dans le monde avoisinant les 70 000 000 d’aprĂšs toujours notre source. Par ailleurs, la Grande Île compterait quarante-six (46) traducteurs de langue des signes. Des personnes diplĂŽmĂ©es qui exercent dans diffĂ©rents secteurs et qui contribuent au dĂ©veloppement et Ă  l’épanouissement des personnes sourdes du pays. Il conviendrait de noter que l’apprentissage du langage des signes s’étend dans plusieurs rĂ©gions du pays actuellement. Une avancĂ©e majeure qui devrait permettre de rĂ©duire les inĂ©galitĂ©s et l’exclusion des personnes en situation de handicap.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

PĂ©riode post-COVID : Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette des pays vulnĂ©rables

Le prĂ©sident Andry Rajoelina a participĂ© hier Ă  la rĂ©union de haut niveau par visioconfĂ©rence dans le cadre de la 75Ăš session de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’Organisation des Nations-Unies, sur le financement du Programme de dĂ©veloppement durable Ă  l’horizon 2030 Ă  l’ùre de la Covid-19. Une rĂ©union pendant laquelle le Chef de l’Etat s’est adressĂ© aux Chefs d’Etat et de gouvernement, des reprĂ©sentants d’organisations internationales, du secteur privĂ© et de la sociĂ©tĂ© civile, pour examiner les options politiques et stratĂ©giques pour la pĂ©riode post-Covid Ă  court terme, en vue de mobiliser les ressources financiĂšres pour atteindre les objectifs de dĂ©veloppement durable Ă  moyen terme, ainsi que de renforcer la rĂ©silience et la durabilitĂ© des pays et l’architecture financiĂšre mondiale Ă  long terme. D’emblĂ©e, Andry Rajoelina a confirmĂ© que l’impact du coronavirus sur Madagascar est considĂ©rable, notamment par les pertes de revenus engendrĂ©es par le confinement. Il a aussi mis en exergue les stratĂ©gies et les mesures prises par le gouvernement pour faire face Ă  la crise sanitaire, Ă  travers entre autres, la mise en route de la digitalisation du pays Ă  travers la surveillance Ă©pidĂ©miologique, la gestion des sites sanitaires et mĂ©dicaux, et la gestion des aides sociales.

7 millions de traitements. Comme il fallait s’y attendre, le numĂ©ro Un d’Iavoloha a profitĂ© de cette intervention devant l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations-Unies par visioconfĂ©rence pour attirer l’attention des dirigeants du monde entier par rapport au Tambavy CVO. Selon ses dires, l’Etat Malgache a distribuĂ© plus de 7 millions de traitements aux familles. « Cela nous a permis de limiter considĂ©rablement le taux d’infection de la population », a-t-il soutenu. Le prĂ©sident Andry Rajoelina a toutefois reconnu que la Grande Ăźle n’a pas Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©e par rapport aux effets nĂ©fastes de cette crise sanitaire mondiale, sur les plans socioĂ©conomiques. « Le choc du coronavirus a fait exploser le dĂ©ficit et la dette des États. L’Afrique n’est malheureusement pas Ă©pargnĂ©e », estime-t-il. Il, c’est le numĂ©ro Un malgache qui attire l’attention sur la constatation Ă  l’échelle mondiale d’un effondrement des PIB, des baisses brutales des revenus, des recettes fiscales, une augmentation du taux de chĂŽmage. « De nombreux pays se retrouvent en situation de cessation de paiement. La crise liĂ©e Ă  la  Covid -19 plombe et immobilise le monde mais surtout les pays les plus fragiles et vulnĂ©rables dont Madagascar », affirme le Chef de l’Etat. Et lui de lancer au passage un appel Ă  l’endroit de tous les dirigeants du monde entier afin de se tourner vers l’avenir et de trouver ensemble des solutions pour permettre aux pays en voies de dĂ©veloppement de se relever de cette crise.

Coordination des dĂ©penses. Comme solution, Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette en faveur des pays les plus vulnĂ©rables et les plus durement touchĂ©s par les effets de la pandĂ©mie, et plaide pour un renforcement de l’accĂšs aux financements concessionnels pour permettre Ă  ces pays d’avancer rapidement leurs objectifs de dĂ©veloppement. Il lance ainsi un appel Ă  l’adoption d’une initiative universelle multilatĂ©rale sous la forme d’un agenda globale d’urgence post-Covid-19, placĂ© sous la banniĂšre des Nations Unies et dans le cadre de l’agenda 2030. En effet, le Chef de l’Etat estime que seule une initiative de cette ampleur permettra de rĂ©pondre aux dĂ©fis actuels et futurs. « Cette initiative permettrait de soutenir ces pays par une meilleure coordination des dĂ©penses sanitaires Ă  l’échelle mondiale  mais aussi  par la mise Ă  disposition d’instruments financiers consĂ©quents pour assurer la relance Ă©conomique ». Et lui de proposer dans la foulĂ©e qu’ « en cette pĂ©riode de crise, nous attendons plus que jamais de notre organisation l’ONU, qu’elle accompagne ses États membres en adoptant ses rĂ©ponses et ses actions aux contextes nationaux et rĂ©gionaux ». « La solidaritĂ© internationale est plus que jamais primordiale pour permettre au monde et aux Etats de se relever », a-t-il conclu. Face Ă  la Covid-19, cette 75Ăš session de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ONU s’est dĂ©roulĂ©e sous un contexte inĂ©dit. Toutes les interventions, ou enfin presque, ont Ă©tĂ© axĂ©es sur cette pandĂ©mie mondiale. Il convient de noter aussi la dĂ©ception de certains observateurs nationaux qui ont espĂ©rer que le Chef de l’Etat Ă©voquerait  la question des Îles Eparses.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

CTM : 5 chÚques-vacances pour chaque employé de la JIRAMA

La ConfĂ©dĂ©ration du Tourisme de Madagascar (CTM) vient de signer une convention de partenariat avec la JIRAMA. L’objectif consiste Ă  relancer le tourisme national Ă©tant donnĂ© que ce secteur pourvoyeur de devises et d’emplois a Ă©tĂ© fortement frappĂ© de plein fouet par la pandĂ©mie de Covid-19. Ainsi, un carnet comportant cinq chĂšques-vacances sera remis Ă  chaque employĂ© de cette sociĂ©tĂ© nationale de production d’eau et d’électricitĂ©. Il s’agit notamment d’un crĂ©dit Ă  la consommation par voucher en contrepartie d’une dĂ©duction de 85% du montant de ces vouchers sur la facture de la JIRAMA Ă  payer par les opĂ©rateurs touristiques membres de cette confĂ©dĂ©ration.

2 287 employĂ©s bĂ©nĂ©ficiaires. Il faut savoir que ces derniers s’engagent Ă  concrĂ©tiser cette convention de partenariat entre les deux parties dans le cadre d’une dĂ©marche volontaire. « Cette initiative constitue un appui Ă  la consommation et un soutien Ă  l’industrie touristique », a soulevĂ© Patrice Raoul, le prĂ©sident du conseil d’administration de la CTM. Il est Ă  noter que 2 287 employĂ©s de la sociĂ©tĂ© nationale de production d’eau et d’électricitĂ© seront bĂ©nĂ©ficiaires de cette opĂ©ration. Ils pourront consommer en prĂ©sentant leurs chĂšques-vacances qui a une validitĂ© d’un an, auprĂšs des opĂ©rateurs touristiques membres de la ConfĂ©dĂ©ration qui disposent des sites Ă©parpillĂ©s dans tout Madagascar. AprĂšs des mois de discussion et de mise en oeuvre, la JIRAMA et la CTM vont lancer officiellement  ce projet commun Ă  compter du 1er octobre 2020.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Le kere, un problÚme récurrent à résoudre absolument

Ils sont huit enfants Ă  avoir succombĂ© Ă  la famine Ă  Amboasary-Atsimo. La nouvelle ne nous serait jamais parvenue si une ONG n’avait pas  dĂ©cidĂ© de faire part de la situation alarmante prĂ©valant dans la rĂ©gion. Selon elle, le kere – ou la famine – rĂšgne dans le sud et la rĂ©gion est plongĂ©e dans une situation humanitaire chaotique sans prĂ©cĂ©dent. La sĂ©cheresse est Ă©videmment la cause de cette catastrophe en train de se dĂ©rouler en ce moment dans le sud. La lutte contre la Covid-19 est l’une des prĂ©occupations majeures du pouvoir actuellement, mais c’est un nouveau front qui vient d’ĂȘtre ouvert, celui du kere, et une aide importante en nourriture doit ĂȘtre envoyĂ©e pour venir en aide Ă  cette population. Mais c’est le problĂšme de l’alimentation en eau de cette rĂ©gion qui devrait ĂȘtre posĂ© et rĂ©solu une bonne fois pour toute.

Le kere, un problÚme récurrent à résoudre absolument

C’est sur le Covid-19 qu’est focalisĂ© l’attention de la communautĂ© nationale et l’effort du pouvoir s’est portĂ© principalement sur l’éradication de l’épidĂ©mie. Mais cela ne devrait pas occulter les autres problĂšmes qui existent en ce moment et sur  lesquels il faut se pencher. Celui du kere dans le sud est rĂ©current. Il est liĂ© Ă  la sĂ©cheresse qui rĂ©sulte d’une pluviomĂ©trie trĂšs faible. Des projets de pipelines pour alimenter en eau la rĂ©gion ont Ă©tĂ© annoncĂ©s par le prĂ©sident de la RĂ©publique, mais les travaux ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s. Les alĂ©as climatiques entraĂźnent donc cette sĂ©cheresse, qui par ricochet cause cette famine et ses immenses dĂ©gĂąts sur le plan humain. Les enfants sont les plus vulnĂ©rables et ils souffrent de malnutrition chronique. Aujourd’hui, on est dans une situation d’urgence absolue. Le PAM vient Ă  la rescousse et agit sur le terrain avec l’apport d’une quantitĂ© importante de vivres. L’UNICEF ne devrait pas ĂȘtre en reste. Mais l’occasion est donnĂ©e de dĂ©passer l’évĂ©nement et d’interpeller le pouvoir Ă  propos des promesses faites pour alimenter en eau ce sud dĂ©favorisĂ©.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Transports aĂ©riens : L’ACM en pleine restructuration selon son DG

Tovo Rabemanantsoa défend sa « bonne gestion » du secteur aérien à Madagascar.

Il n’y a pas de liens entre la dĂ©cision de l’aviation civile française relative aux vols de rapatriement et les questions relatives Ă  la sĂ»retĂ© et Ă  la sĂ©curitĂ© aĂ©rienne.

Aucun problĂšme au sein de l’aviation civile de Madagascar (ACM). C’est du moins ce qui ressort des prĂ©cisions apportĂ©es par Tovo Rabemanantsoa, directeur gĂ©nĂ©ral de cet organisme, en rĂ©ponse Ă  l’article paru dans nos colonnes sur « une nouvelle menace sur la sĂ»retĂ© et la sĂ©curitĂ© aĂ©rienne ».

Aucune dĂ©faillance. Concernant tout  d’abord les vols de rapatriement, l’ACM explique que  ce sont des vols spĂ©ciaux. « Compte tenu de la pandĂ©mie liĂ©e Ă  la Covid-19, ces vols nĂ©cessitent des autorisations spĂ©ciales et sont traitĂ©s au cas par cas. Par ailleurs, ces vols ne sont pas rĂ©gis par des accords aĂ©riens, mais se nĂ©gocient entre les États. Par consĂ©quent, il n’y a aucun lien entre la dĂ©cision de la DGAC relative Ă  l’autorisation de vols de la compagnie Air Madagascar, et le retour Ă  l’Annexe B, dans la mesure oĂč ladite dĂ©cision n’est pas liĂ©e aux aspects techniques concernant cette derniĂšre ». L’instance dirigeante de l’ACM se dĂ©clare par ailleurs trĂšs compĂ©tente en matiĂšre de mise en conformitĂ©. « D’autre part, l’équipe actuelle mĂšne un travail de fond de mise en conformitĂ© rĂ©glementaire avec les standards OACI, pour accompagner et soutenir les opĂ©rateurs, et pour Ă©viter de retomber dans la liste de sĂ©curitĂ© de l’Union EuropĂ©enne. En effet, Ă  ce jour, aucune dĂ©faillance pouvant affecter les opĂ©rations des compagnies aĂ©riennes n’a Ă©tĂ© dĂ©celĂ©e dans les processus de gestion de la rĂ©glementation, de la certification et de la surveillance des opĂ©rateurs par l’ACM. La gestion des opĂ©rateurs aĂ©riens Ă  Madagascar est Ă©galement conforme aux standards internationaux. »

Restructuration. En ce qui concerne les dĂ©parts d’une partie du personnel opĂ©rĂ©s ces derniers temps, le DG de l’ACM les explique par un souci de restructuration. « L’ACM a procĂ©dĂ© Ă  une restructuration en vue d’une maximisation des rĂ©sultats, et d’une optimisation des ressources afin de ne pas mettre en pĂ©ril la sĂ©curitĂ© et la sĂ»retĂ© aĂ©riennes. Cette optimisation conduira l’ACM Ă  la fois Ă  la performance et Ă  la pĂ©rennitĂ© grĂące Ă  une vision combinĂ©e Ă  court et à  long termes. Cette restructuration vise le dĂ©veloppement de l’organisation, un ordonnancement des fonctions qui permet de rĂ©duire les coĂ»ts, de concentrer les compĂ©tences, et de mettre en valeur les atouts de l’ACM. Evidemment, un tel changement au sein d’une organisation peut toujours provoquer une rĂ©ticence et susciter une opposition pour certains employĂ©s. Enfin, il faut noter l’importance de diffĂ©rencier le dĂ©part Ă  la retraite de la fin d’un contrat. En effet, le directeur en question fait partie des employĂ©s qui partiront Ă  la retraite dans les prochains mois, et qui ont reçu l’instruction de solder leur congĂ©, compte tenu de la difficultĂ© financiĂšre que traverse l’ACM et beaucoup d’autres organisations en ce moment Ă  cause de la crise sanitaire ». On attend en tout cas les rĂ©sultats concrets  de ces « grands efforts » annoncĂ©s par l’actuel DG de l’ACM.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Internet mobile : Lancement du Sanza touch par Orange en collaboration avec Google

Orange collabore avec Google pour la promotion de l’accùs à Internet via smartphone.

Le coĂ»t moyen d’un smartphone, d’entrĂ©e de gamme dĂ©passe encore aujourd’hui 60% du revenu mensuel moyen. Pour promouvoir l’inclusion numĂ©rique, Orange lance une nouvelle solution sur le marchĂ©.

Sanza touch, c’est le nouveau smartphone Orange exclusif lancĂ© par Orange, en collaboration avec Google. Ce nouvel appareil 4G Android (Go edition) le plus abordable sur le marchĂ© a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© par la multinationale, dans le cadre de la programmation du GSMA Thrive Afrique 2020. Selon les promoteurs de la solution, ce nouveau lancement prometteur, effectuĂ© en collaboration avec Google, s’appuie sur les efforts dĂ©ployĂ©s depuis le lancement d’Android (Go edition)en 2018 pour accĂ©lĂ©rer le rythme de l’adoption numĂ©rique Ă  travers le continent africain. Selon les informations, ce tĂ©lĂ©phone coĂ»tera prĂšs de 30 $US, soit environ 120 000 ariary, un prix trĂšs abordable destinĂ© Ă  faire de ce smartphone l’appareil le plus accessible du marchĂ© dans le but de favoriser l’inclusion numĂ©rique et de fournir Ă  davantage de personnes un accĂšs Ă  l’Internet mobile.« Le Sanza touch est une alternative accessible Ă  tous en raison de son prix et de ses caractĂ©ristiques. Il intĂšgre notamment l’application Payjoy, qui permet aux clients d’aller au-delĂ  de la barriĂšre budgĂ©taire en payant leur smartphone en plusieurs fois (selon disponibilitĂ© dans les pays). Ce smartphone 4G dispose d’un Ă©cran 4.0’, d’une mĂ©moire de 8Go et d’une batterie de 1 750 mAh offrant une autonomie de plus de 4h en streaming vidĂ©o. Les clients retrouveront toute la collection d’applications d’Orange (Orange et moi, Orange Money, Livescreen pour rester informĂ© Ă  tout moment), ainsi que les applications les plus populaires comme YouTube Go, Google Go, Facebook et WhatsApp », a communiquĂ© le siĂšge d’Orange.

LancĂ© Ă  Madagascar. A noter que la gamme Sanza a Ă©tĂ© lancĂ©e pour la premiĂšre fois en avril 2019 dans 13 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Elle permet Ă  de nombreux clients de dĂ©couvrir Internet pour la premiĂšre fois et de profiter des avantages offerts par la connectivitĂ©. À compter du mois d’octobre 2020 le smartphone Sanza touch sera proposĂ© avec une offre mobile (appels, SMS, Internet) Ă  environ 30 $US. Il sera commercialisĂ© dans la plupart des pays de la zone Afrique et Moyen-Orient, Ă  commencer par la GuinĂ©e-Bissau, la CĂŽte d’Ivoire et Madagascar. « Orange souhaite accĂ©lĂ©rer fortement l’accĂšs Ă  la connectivitĂ© sur le continent africain. Une des barriĂšres Ă  l’utilisation d’Internet est le prix et la facilitĂ© d’utilisation de la plupart des smartphones. Le partenariat avec Google pour proposer Ă  la vente le smartphone Sanza touch nous permettra de rĂ©soudre ce problĂšme grĂące Ă  son prix abordable et Ă  ses fonctionnalitĂ©s avancĂ©es. Alors que 90 % de la population mondiale est dĂ©sormais couverte par le haut dĂ©bit mobile, 3,3 milliards de personnes qui, bien qu’elles vivent dans des zones couvertes par le haut dĂ©bit mobile, restent non connectĂ©es pour des raisons de coĂ»t, de faible niveau d’alphabĂ©tisation et de compĂ©tences numĂ©riques »,a soutenu Alioune Ndiaye, DG d’Orange Middle East and Africa. Bref, cette nouvelle solution d’Orange permettra Ă  une bonne partie de la population malgache d’avoir accĂšs et d’expĂ©rimenter les technologies numĂ©riques Ă  travers les smartphones.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

WWF Madagascar : « Il faut mettre fin aux trafics de ressources naturelles »

Plus de 65 chefs d’Etats et de gouvernements du monde vont prendre des mesures dĂ©cisives pour la nature dans le cadre de la DĂ©cennie d’action des Nations unies pour le dĂ©veloppement durable.  A l’issue de cet engagement, ils formuleront ensemble des engagements pour inverser la perte de biodiversitĂ© d’ici 2030 pour le dĂ©veloppement durable. D’ailleurs, la plupart des discours prononcĂ©s par les Chef d’Etats lors de cette session ont relevĂ© l’importance de l’environnement pour le dĂ©veloppement durable. Le SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral des Nations Unies, Antonio Guterres a dĂ©clarĂ© dans son allocution d’ouverture : « Pour ĂȘtre vĂ©ritablement durable, le nouveau contrat social doit assurer la transition vers les Ă©nergies renouvelables et ainsi atteindre l’objectif de zĂ©ro Ă©mission nette d’ici Ă  2050. Je demande Ă  tous les pays d’envisager d’inclure six mesures positives pour le climat dans les efforts qu’ils dĂ©ploient pour sauver et reconstruire leurs Ă©conomies 
 dont agir ensemble sans laisser personne de cĂŽtĂ©. Nous avons besoin d’un nouveau pacte mondial au niveau international ! ».

En premiĂšre ligne. Pour le cas de Madagascar, « nous devrons investir dans la sĂ©curisation et la pĂ©rennisation de nos aires protĂ©gĂ©es et faire du capital naturel la pierre angulaire du dĂ©veloppement de Madagascar. En outre, Il faut mettre immĂ©diatement fin aux trafics de ressources naturelles par l’application des lois, mettre en Ɠuvre la stratĂ©gie d’approvisionnement en bois Ă©nergie et gĂ©rer durablement et Ă©quitablement les ressources cĂŽtiĂšres et marines de notre pays. Madagascar devait ĂȘtre en premiĂšre ligne dans ce nouveau pacte ! », a affirmĂ© Tiana Ramahaleo, du WWF Madagascar. En effet, d’aucuns reconnaissent la nĂ©cessitĂ© d’une action mondiale urgente pour faire face aux dĂ©fis qui lient la biodiversitĂ©, le climat et la santĂ© humaine. Depuis 2018, une sĂ©rie de rapports scientifiques ont attirĂ© l’attention du monde entier sur la crise de la biodiversitĂ© et le dĂ©clin de la nature Ă  l’échelle planĂ©taire.  « La perte de nature et de biodiversitĂ© est si grave qu’elle pose de graves risques pour notre santĂ©, notre Ă©conomie et nos moyens de subsistance. Les pandĂ©mies, les incendies de forĂȘt, le dĂ©clin de la faune et le changement climatique sont tous des symptĂŽmes de notre relation dangereusement dĂ©sĂ©quilibrĂ©e avec le monde naturel. Nous ne pouvons plus l’ignorer et nous devons agir de maniĂšre dĂ©cisive » a conclu Marco Lambertini, directeur gĂ©nĂ©ral du WWF.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

LittĂ©rature : Ny Avana Ramanantoanina, le prophĂšte d’une nostalgie moderne

Ny Avana Ramanantoanina, un regard chaleureux caractéristique des poÚtes de sa génération.

PoÚte, patriote et combattant pour la liberté du temps de la colonisation, Ny Avana Ramanantoanina avait déjà une posture littéraire adaptée aux mutations à venir. La marque des immortels.  

Cinq mois de rĂ©gime restrictif dus Ă  la pandĂ©mie de la Covid–19, et le secteur culturel tananarivien  annonçait dĂ©jĂ  un coma inĂ©vitable. A se demander alors comment un Ny Avana Ramanantoanina, contemporain d’un muselage culturel et identitaire hitlĂ©rien entre 1915 et 1921, imposĂ© par les Français colons, doublĂ© de son exil (1915–1920), aurait pu sortir des oeuvres profondes et Ă©clairĂ©es qui allaient lui rendre immortel.

NĂ© le 26 fĂ©vrier 1891 Ă  Ambatofotsy Avaradrano, Michel Ramanantoanina a rapidement excellĂ© dans les rimes dĂšs 1907. Une annĂ©e de transition, entre le jeune garçon orphelin devenu l’homme qui apparemment a tout de suite choisi sa voie. Mature avant l’heure, Ă©tonnamment ses Ă©crits reflĂštaient un amour de la vie arrimĂ© Ă  une intelligence millimĂ©trĂ©e en composition. A Antananarivo, de retour d’exil, il est Ă©cartĂ© des fonctions administratives, les Français croyaient lui faire mal, Ă  cause de ses Ă©lans littĂ©raires de patriote chevronnĂ©.

Cependant, la population de la capitale adule ce penseur libre, une libertĂ© d’esprit se reflĂ©tant dans ses Ă©crits. Des rimes oĂč la joie de vivre s’exĂ©cute dans des danses Ă©lĂ©gantes, Ny Avana avait cependant la nostalgie comme meilleur alliĂ©, cygne blanc, habitĂ© et flamboyant. D’oĂč Ă©manait un « blues » pur et sans bavure. Ayant une « valeur de contestation » stipule François Xavier Razafimahatratra, dans sa communication « De l’exil Ă  la nostalgie au travers de la littĂ©rature malgache ».

« Mood » enracinĂ©. Extrait d’« Alahelo hiaraha–manana », « Tadidiko lava ny endrik’Iarivo/Tsy miala ao an–tsaiko ny bikan’Imanga/Ka lena ny maso fa dobo marivo/Injany ny sento fa tamy mitranga ! ». Des rimes Ă©crits en plein exil, cette pĂ©riode a forgĂ© les idĂ©es politiques du poĂšte. Qui, comme tout bon artiste de l’époque, s’était affiliĂ© Ă  des mouvements patriotiques comme le « Vy Vato Sakelika ». 1922, Ny Avana Ramanantoanina est en train de devenir une personnalitĂ© publique dont la parole et les Ă©crits font rĂ©fĂ©rence.

En 1931, ils sont trois grands immortels de la littĂ©rature malgache Ă  se rassembler dans le mouvement « Mitady ny very ». Un mouvement littĂ©raire, mais aussi politique et culturel. Si les uns le qualifiaient  de quĂȘte de l’ancien temps, des valeurs malgaches originelles. Cependant, Jean Joseph Rabearivelo avait mentionnĂ© que « si la douceur des anciennes poĂ©sies ne sied plus Ă  l’oreille des habituĂ©s Ă  entendre les littĂ©ratures Ă©trangĂšres, la Bible est appropriĂ©e pour s’en rapprocher », de ses anciennes sonoritĂ©s.

Somme toute, la quĂȘte des valeurs humaines, universelles. Au delĂ  de toutes considĂ©rations bibliques et messianiques, c’est dire de la hauteur d’esprit et de la grandeur des valeurs mises en avant par les Malgaches dissipĂ©es dans la colonisation. Ny Avana Ramanantoanina, a laissĂ© des centaines de poĂ©sies, riches en thĂ©matiques, avant son dĂ©cĂšs le 5 mars 1940. « Asakasakareo », « Hiram–betsovetso », « Midona moramora » 

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Football - Les bareas vont affronter le Ghana

AprÚs de longs mois de pause, le football pourra enfin reprendre pour les Bareas de Madagascar. Plusieurs matchs ont été annulés entre le mois de Mars à aujourd'hui. Le sélectionneur de l'équipe annonce la premiÚre rencontre depuis l'état d'urgence sanitaire.
Il s'agit d'un match amical, contre le Ghana. Ce match aura lieu le 12 octobre prochain. Selon le sĂ©lectionneur Nicolas Dupuis, l'Ă©quipe a eu l’aide du PrĂ©sident de la RĂ©publique pour ce match amical qui sera retransmis en direct sur la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision nationale.
Tia Tanindranaza0 partages

Fepetra ara-pahasalamanaMaro ireo efa tsy manao arotava intsony

Mitombo isa hatrany ireo olona tsy manao aron-tava intsony eny an-dalana eny.

Na misy manao aza dia lasa seho ivelany fotsiny sisa na eny ambany saoka no hapetaka ka rehefa mandalo polisy sisa vao hakarina haingana. Raha fehezina dia tsy ho an’ny fiarovana ny fahasalamana intsony no antony hanaovan’ny olona sasany arotava amin’izao fa tahotry ny polisy sao dia mbola hanasazy ihany. Olona roa no nanaiky niresaka taminay mikasika ity fanaovana arotava ho fanajana ny fepetra ara-pahasalamana ity.

Alex : “Izaho efa tsy manao arotava intsony mihitsy. Efa mino mantsy za fa tsy misy eto amintsika intsony ilay tsimok’aretina Covid 19. Tsy matahotra ilay aretina intsony koa za fa efa nihinana fanefitra.

Nirina : “Efa resintsika le valan’aretina Covid 19 dia izay no antony tsy hanaovako arotava intsony. Efa mafana rahateo ny andro sady isika Malagasy manana hery fiarovana matanjaka.”

Na izany aza anefa dia tsiahivina fa mbola misy eto amintsika ny valan’aretina Covid 19 ary mifindra amin’ny alalan’ny piti-drora raha tsy mitandrina isika. Ilaina hatrany araka izany ny miaro tena sy miaro ny hafa hisorohana ny mety ho fiverenan’ity valan’aretina ity amin’ny ora tsy hampoizina indray.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Faktiora tsy vita nandritra ny fihibohanaHaloa tsikelikely manomboka ny janoary 2021

Lasa fahazarana ny delestazy na fahatapahan-jiro matetika eto Antananarivo sy ny manodidina.

 

 Lasa tapaka hatramin’ny rano, zara raha misy fampandrenesana. Tsy tamin’ity taona ity ihany no misy ny fahatapahana faobe, na any am-pita aza dia misy izany ihany koa tahaka ny any New York. Ilaina ny fampiasam-bola atao ka izany indrindra no anton’ilay hetsika : «une semaine, un quartier» nanaovana asa fanatsarana mitety faritra, hoy ny Tale Jeneralin’ny Jirama Atoa Vonjy Andriamanga. Isan’ny nisantarana azy io ny tany Antsirabe. Mba tsy hisian’ilay hoe jiro tapaka isan-kariva, nosoloina izay fotodrafitrasa sy fitaovana efa tonta na tsy mandeha tsara intsony. Manomboka ny volana septambra dia tsy maintsy aloa ara-dalĂ na amin’izay ny saran-jiro sy rano, ireo nangataka fampihemorana fandoavana noho ny fahasahiranana kosa dia ny volana janoary 2021 izy ireo no manomboka mandoa tsikelikely 5 ka hatramin’ny 10 volana. Mpanjifa 200 000, nanao taratasy fangatahana ara-dalĂ na no misitraka an’io fampihemorana io, hoy ny Tale jeneraly, ka hahazo taratasy fampandrenesana sy fampahafantarana avy amin’ny jirama izy ireo. Manao izay hampifandanjana ny fandaniana sy ny vola miditra ny Jirama amin’izao fotoana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitraHifandona ny Barea sy ny Black Star-n’i Ghana

Raikitra ny fampivondronana ny Barean’i Madagasikara noho ny fanampiana lehibe avy amin’ny Filoham-pirenena, hoy i Nicolas Dupuis Mpanazatra ekipam-pirenena.

 

 Tsy i Burkina-Faso no hifanandrina amintsika, araka ny resaka izay efa niely tao anatin'ny andro vitsivitsy izay fa ny Kintana mainty na Black Star ekipam-pirenen'i Ghana izay laharana faha-46 amin'i filaharan'ny FIFA ary laharana faha-7 aty Afrika, hoy ny mpanazatra Nicolas Dupuis. Marihina fa faha-92 maneran-tany ny Barea, ary faha-21 aty Afrika, faha-3 ao anatin’ny Cosafa, raha ny filahanarana farany navoakan’ny FIFA ny 18 septambra teo. Hatao any Turquie ny 12 oktobra ny lalao, izay fanomanana ny fifanintsan’ny CAN hifandonana amin’I Cote d’Ivoire ny 9-17 novambra. Raha ilay lalao izay nokasaina hatao any Maroc dia eo amin'ny 100.000 euros ny saran’ny fandaniana ka tsy ho zaka izany. Ny alatsinainy ka hatramin'ny zoma 9 oktobra 2020 dia fanazaran-tena ao Luxembourg ary faranana amin'ny « match d'entraĂźnement » amin'i Swift Hesperange (D1) ao an-toerana. Ny sabotsy dia miainga ho any Turquie manohy ny fanomanan-tena ary ny alatsinainy 12 octobre 2020 izay « journĂ©e FIFA » no hanatanterahana ny lalao amin'i Black Star Ghana izay arahintsika mivantana amin'ny Tvm, hoy ny mpazatra Nicolas Dupuis. Mahakasika ny fampitaovana (Ă©quipements) dia ny Telma izay mpanohana mafana fo hatramin'izay no hiantokana ny lany rehetra ary mbola ny Garman akanjo hisaloran'i Barea amin'io izay inoana fa io no farany hitondran'ny ekipam-pirenena azy. Isaorako Andriamatoa Filoham-pirenena, Andriamatoa Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahanatena sy ireo mpikambana 7 ao amin'ny komity mpanatanteraka ny FMF. Tsy hadinoko ianareo mankafy ny Barea, hoy hatrany ity mpanazatra ny ekipam-pirenena Malagasy ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Sidina miditra any Nosy-BeMifamolaka ny Fanjakana sy ny Ethiopian Airlines

Naneho ny tsy fananana olana amin’ny fiantsorohan’ny kaompania hafa ny sidina mifandray amin’i Madagasikara ny fanjakana Malagasy.

Setriny tamin’ny fanambaran’ny Kaompania Ethiopian Airlines nilaza ny hampitsahatra sy hanafoana ny sidina tokony hataony mankany Nosy-Be mandra-panokafan’ny governemanta Malagasy tanteraka ny sisin-tany io. Nanapa-kevitra ny hamela io kaompania io haka ireo mpiasa mipetraka eto Madagasikara farafaharatsiny ireo tompon’andraikitra ny ivon-toerana ara-pizahantany ny Minisiteran’ny fizahantany sy ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny. Azon’ny Ethiopian Airlines atao ny manofa sidina mihazo an’i Nosy Be. Maniry kosa ny manam-pahefana mba ho mpizahatany ihany no hoentina mihazo an”i Nosy Be manomboka rahampitso 01 oktobra, ary mila manana tapakila mandroso sy miverina. Lasa sakana ho amin’ny fahafahana mitondra ireo olona nihitsoka nandritra ny 20 martsa mba hody hitsidika ny fianankaviany io ho an’ny kaompania. Tsy maintsy mangataka fahazoan-dàlana amin’ny ACM sy amin’ny Minisiteran’ny Fitaterana. Nitazona ireo fepetra, toy ny fitiliana manamarina fa tsy voan’ny covid-19 tao anatin’ny 72 ora ny Minisitera. Sokajian’ny Ethiopian Airlines ho tsy ara-drariny sy tsy manome antoka ny fampandehanana ny programany io, ary mbola tsy tomombana ny lafiny fampidiram-bola amin'io ho an’ny kaompania. Amin’ireo kaompania 4 afaka miasa any Nosy Be, dia ny Ethiopian Airlines hatreto no hany tokana naneho ny hiverenan’ny sidina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitraHifandona ny Barea sy ny Black Star-n’i Ghana

Raikitra ny fampivondronana ny Barean’i Madagasikara noho ny fanampiana lehibe avy amin’ny Filoham-pirenena, hoy i Nicolas Dupuis Mpanazatra ekipam-pirenena.

 

 Tsy i Burkina-Faso no hifanandrina amintsika, araka ny resaka izay efa niely tao anatin'ny andro vitsivitsy izay fa ny Kintana mainty na Black Star ekipam-pirenen'i Ghana izay laharana faha-46 amin'i filaharan'ny FIFA ary laharana faha-7 aty Afrika, hoy ny mpanazatra Nicolas Dupuis. Marihina fa faha-92 maneran-tany ny Barea, ary faha-21 aty Afrika, faha-3 ao anatin’ny Cosafa, raha ny filahanarana farany navoakan’ny FIFA ny 18 septambra teo. Hatao any Turquie ny 12 oktobra ny lalao, izay fanomanana ny fifanintsan’ny CAN hifandonana amin’I Cote d’Ivoire ny 9-17 novambra. Raha ilay lalao izay nokasaina hatao any Maroc dia eo amin'ny 100.000 euros ny saran’ny fandaniana ka tsy ho zaka izany. Ny alatsinainy ka hatramin'ny zoma 9 oktobra 2020 dia fanazaran-tena ao Luxembourg ary faranana amin'ny « match d'entraĂźnement » amin'i Swift Hesperange (D1) ao an-toerana. Ny sabotsy dia miainga ho any Turquie manohy ny fanomanan-tena ary ny alatsinainy 12 octobre 2020 izay « journĂ©e FIFA » no hanatanterahana ny lalao amin'i Black Star Ghana izay arahintsika mivantana amin'ny Tvm, hoy ny mpazatra Nicolas Dupuis. Mahakasika ny fampitaovana (Ă©quipements) dia ny Telma izay mpanohana mafana fo hatramin'izay no hiantokana ny lany rehetra ary mbola ny Garman akanjo hisaloran'i Barea amin'io izay inoana fa io no farany hitondran'ny ekipam-pirenena azy. Isaorako Andriamatoa Filoham-pirenena, Andriamatoa Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahanatena sy ireo mpikambana 7 ao amin'ny komity mpanatanteraka ny FMF. Tsy hadinoko ianareo mankafy ny Barea, hoy hatrany ity mpanazatra ny ekipam-pirenena Malagasy ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo Malagasy FITRAMAHanandratra hatrany ny vita Malagasy

Efa tratra ny tanjona amin’ny fanandratana ny vita Malagasy ho an’ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA tarihin’ny tale jeneraliny Rafanomezantsoa Jean Nirina.

Na izany aza dia mbola hiezaka hatrany izy ireo, izay ahitana mpitsabo nentim-paharazana maro mahatratra hatrany amin’ny 15 isa isaky ny toeram-pitsaboana iray manambatra ny traikefa hananany sy ny fahaiza-manaony. Toerana maro no efa ahitana azy ireny eto amintsika izay efa tantanan-dRafanomezantsoa Jean Nirina 100 %. Notsindriany fa tsy mpitsabo izy ary tsy ho mpitsabo mandrakizay saingy miezaka ny manatsara sy mandrindra ity sehatra ity kosa mba hanara-penitra izany ary tsy ho mena-mitahy amin’ny any ivelany. Manitatra ny ambahindahiny hatrany izy ireo araka izany ka anisan’ireny ny any Ambatolampy, Morondava, Ambositra, Ambatondrazaka, Mahanoro, Vatomandry, Port BergĂ©, Antsohihy, Tanamakoa Toamasina, Arivonimamo, Imerintsiatosika, Sabotsy Namehana, Tsiroanomandidy
 Nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina hatrany moa fa olona marobe no efa sitran’ny fanafody vokarin’izy ireo izay vita avy amin’ny zava-maniry avokoa. Anisan’ireny ny aretim-po efa mivontovonto, ny prostaty, ny diabeta.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanesoana manara-penitra

Ny atao ihany no atao fa izay hipoahany ihany no hirehetany. Na iza faly na iza tezitra tsy maintsy miroso amin’ny heveriny fa nofinofy tiany hotanterahina ny Fanjakana ankehitriny.

Ao anatin’ny fahatokisan-tena tanteraka, ka tsy te hihaino sy tsy te hahalala izay kihana avy any ivelan’ny fanjakana izany. Mitombo ny lonilony ato anatiny satria toa mihidy anaty rindrina efatra ny mpitondra, ka ny azy ihany no marina, ny azy ihany no mety,
 Raha atao sarisary an-tsaina, dia efa miloko volon-doranjy ny fahefana rehetra miainga any amin’ny filoha, solombavambahoaka, ben’ny tanàna, loholona,
 Tsy afa-miala bala intsony amin’ny tsy fahombiazana. Ny manahirana anefa, dia tsy arakaraka ny filan’ny Malagasy ny zavatra apetraka ho laharam-pahamehana, hany koa zary lasa fanesoana ny madinika. Any Atsimon’ny Nosy mitsipaka ny olona, lasibatry ny hanohanana,... Sahirana na ambanivohitra na an-drenivohitra, saingy manam-bola efa ho 300 miliara ariary hanaovana kianja manara-penitra ny Fanjakana. Ny mpitondra ihany anefa no milaza fa tsisy vola, ny handoavana ny karaman’ny mpiasam-panjakana aza mila tsy ho voahefa,
 Eny mandadilady mangata-bola any amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Isika ilay nolazain’ny Filoha hampindram-bola an’i Kaomoro efa resiny lavitra amin’ny lafiny toekarena. Ny ara-diplaomasia marisarisa tanteraka. Io ihany koa ny fifandraisana eo amin’ny reny malala sy ny zaza tinaizany. Ratsy ny naoty ho an’i Madagasikara, miha mahazo vahana ny kolikoly,
 , saingy efa mandroso hono i Madagasikara. Sa izay ilay hoe mandroso mankany amin’ny fihemorana sy fahalovana ?

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mangarahara momba ny tetibolam-panjakanaTena mbola ratsy ny naoty azon’i Madagasikara

Mirafitra 2 ny antenimiera eto Madagasikara dia ny antenimierandoholona sy antenimieram-pirenena, hoy ireo fiarahamonim-pirenena. Mifidy sy tokony hanara-maso ny tetibola fidiany izy ireo.

 Manaraka izay ny rafitra fitsarana na “cours des comptes”. Ny vokatra azo tamin’ny fanadihadiana natao na IBO 2019 dia nahazo naoty 40/100 i Madagasikara mikasika ny tondro voalohany momba ny fangaraharahana na fisokafan’ny tetibola, tsy mbola misokatra araka ny tokony ho izy ireo antontan-kevitra amin’ny fandrafetana ny tetibola eto Madagasikara raha araka ny fanadihadiana natao.Tokony ho 61/100 ny naoty hahafahana milaza fa mangarahara ny fomba fiasa momba ny fandrafetana sy fampahafantarana ny tetibolam-panjakana.. 6/100 kosa ny naoty momba ny fampandraisana anjara ny olom-pirenena amin’ny fampandrosoana amin’ny famolavolana sy fanatanterahana ny tetibola. 35/100 ilay fanaraha-maso ny fanataterahana ny tetibola sy ny fanjohiana izany. Raha ny momba ilay fampandraisana anjara anefa dia fara fahakeliny tokony hahazo 40/100 ny firenena iray vao azo lazaina hoe manome sehatra ny vahoaka amin’izany. Misy ezaka be mbola tokony ataontsika ary tondro iray ahafahana mandrefy ny fifampatokisana eo amin’ny vahoaka sy entina io, hoy hatrany ny fanazavana. Tondro ampiasain’ireo mpiara-miombon’antoka ahafahany miara-miasa amina firenena iray koa io, hoy izy ireo, izay nivory tetsy amin’ny Le Pave Antaninarenina omaly.

J. Mirija

Legende: Tetsy amin’ny Le Pave omaly

Tia Tanindranaza0 partages

Barea sy ny Black Star Efa matetika nifanena

Efa matetika nifanena tamina fifaninanana sy lalao ara-pirahalahiana ny ekipam-pirenena ganeanin’ny baolina kitra na ny Black star avy atsy Ghana sy ny

 

ekipam-pirenena Malagasy na ny Scorpions de Madagascar teo aloha izay efa niofo ho Barea ankehitriny. Azo lazaina ho biby mainty na hoe “BĂȘte noire” ho an-drizareo ganeanina mihitsy aza isika Malagasy, raha ny tantara hatreto, no jerena. Isan’ny nampitolagaga ny maro ny zava-bitan-dry Damany sy ny ekipany tamin’ny fihaonana teo amin’i Madagasikara sy Ghana nandritry ny fifaninanana “Tournoi des 4 nations” tany Tonizia ny 30 martsa 2003 izay nirava 3 noho 3 rehefa nitarika 3 noho 0 ny Black star. Resintsika 2 noho 1 koa izy ireo ny 25 mey 2015 nandritry ny ampahavalon-dalan’ny Cosafa cup tatsy Afrika atsimo, fony mbola teo ry Jimmy Simouri sy ry Mamisoa. Asa na hahavita hanala vela aloha ireto kintana mainty ireto na tsia amin’io lalao ara-pirahalahiana ny 12 oktobra 2020 io fa azo lazaina ho karazana fanamby ho azy ireo aloha izany ny handresy Barea izany. Ny Barea koa anefa etsy ankilany inoana fa mbola hanoto lavitra noho ireo zokiny rehetra tany aloha tany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalim-panjakanaTale 2 no nesorina tamin’ny toerany

Tsy handefitra intsony amina resaka kolikoly hatao eny anivon’ny hîpitalim-panjakana ny Ministry ny Fahasalamam-bahoaka Rakotovao Hanitraka Jean Louis manomboka izao.

 

 Tonga nitsidika tampoka tetsy amin’ny hĂŽpitalim-panjakana HJRA Ampefiloha izy sy ireo delegasiona notarihiny afak’omaly Alatsinainy hariva ka nambarany tamin’izany fa tsy azo ekena intsony manomboka izao ny talen’ny hĂŽpitaly tsy mahalala ny zava-misy ao amin’ny toerana hiadidiany. Tale 2 eny anivon’ny hĂŽpitalim-panjakana noho izany no nalany tamin’ny toerana na dia mpandidy aza ny iray noho izy ireo mbola mankasitraka ny resaka kolikoly. Nambarany fa ny fitsaboana manaraka ny filan’ny vahoaka izao no tena tadiavina sy katsahina. Tsy azo ekena intsony hoy izy ny fisian’ny fandidiana tsy ara-dalana toy ny eny amin’ny maternitĂ© ohatra ka mety hitera-doza
. Ho an’ny hĂŽpitaly HJRA manokana moa dia tsiahivina fa hisy ny asa fanavaozana hatao ho an’ny sampana fameloman’aina sy ny famonjena ireo tratry ny fahapoizinana ara-tsakafo mba hifanaraka amin’ny filan’ny marary izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyFa tena ho potehana mihitsy ve ?

Ny Filohan’ny Federasionina Malagasy ho an’ny baolina kitra (FMF) Atoa Arizaka Rabekoto Raoul henjehin’ny fanjakana noho ny raharaha fitantanana ny

 

CNaPS ary efa volana maro no nandao an’i Madagasikara. Nangatahan’ny mpitondra fanenjehana iraisam-pirenena. Ny mpitantana tavela eto an-toerana misavoritaka. Olana lehibe amin’izao ny resaka lalao fanomanantenan’ny Barea hita ho nikorontana. Ny 25 septambra lasa teo, nolazaina fa foana ny lalao ara-pirahalahiana hifanandrinana amin’i Burkina Faso tokony hatao any Maraoka ny 12 oktobra. Nanaiky ny handray ny lalao anefa ny Federasionina Maraokanina satria nisy ny feo nandeha fa nanao fanelanelanana ny Filohan’ny CAF Ahmad. Voalaza fa efa niomana manokana hifandona amintsika i Burkina Faso ary efa namandrika ny toerany handehanana any Maraoka. Ny alatsinainy 28 aogositra teo no tonga ny taratasy ofisialy avy amin’ny Federasionina Maraokanina manome alalana ny lalao. Tsy nisy fampahafantarana ofisialy an’io tao amin’ny Seraseran’ny FMF na dia taratasy ofisialy miantefa amin’io Sekretera jeneraliny aza ilay fankatoavan’ny Maraokanina. Mety hanana olana ara-diplaomatika amin’i Maraoka sy Burkina Faso ary mety tsy ho atokisan’ny firenena Afrikanina amin’ny lalao ara-pirahalahiana manaraka isika noho ny tsy fahamatorana. Nisy ny fotoana efa nanana olana ny FMF sy ny ministeran’ny  fanatanjahantena; tahaka izany ihany koa ny fitarainana amin’ny resaka fifantenana ireo izay handrafitra ny ekipam-pirenena.Tsy resahana intsony ahiahy amin’ny resaka fitantanana ireo vola fanampiana voaray.Ny Ekipam-pirenena hatrany no ahiana ho lasibatra noho ny tsy fahamatoran’ny fitantanana sy ny fomba fiasa hafahafa na ny fitsofohan’ny resaka politika any amin’ny fanatanjahantena. Dia ho sanatria ny politika na hambom-po diso toerana ve no hamotehana indray ny baolina kitra Malagasy izay efa nanomboka manana ny toerany eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena .

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AmpanihyAmperin'asa ny sefo distrika vaovao

Tafapetraka amin`ny toerany ny lehiben'ny Distrikan'Ampanihy vaovao, Jovin Thomas Andriamaro.

 

Ao amin` ny Kaominina Renivohitra Ampanihy izy no hiasa. Ny iraka voalohany , dia nitsidika ny kaominina Amboropotsy izy, ary nandritra izany no nanararaotany nampisalotra ny samboady ny ben` ny tanĂ nan` Amboropotsy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeEfa notaritaritin’ny alika ilay fatin-jazakely

Fatin-jazakely iray efa tsy nisy tapany ambany intsony no hitan’ny fokonolona nentin’ny alika omaly maraina tao amin’ny fokontany Mahafaly Vatofotsy Antsirabe, Faritra Vakinankaratra.

 Raha ny vinavinan’ireo nanatri-maso dia mety efa nalevina io fatin-jazakely io , saingy tsy lalina loatra ka nangadian’ny alika ary tongany teny ivelany.Ny ahiahin’ireo mponina sasany koa anefa dia hoe : fatin-jaza vao nariana mihitsy ity nentin’ny alika ity.Efa tonga nizaha ny zava-misy moa ny teo anivon’ny BMH sy ny polisy , ary andrasana araka izany izay mety ho tohin’ny fanadihadiana.

Pati’

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny UscafootHizaha ireo taniketsany

Ny taona 2006 no nahenoana fahombiazan’izany ekipan’ny Uscafoot izany farany na ny “Union Sportive de la Commune urbaine d'Antananarivo Football” teo amin’ny fifaninanam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, divizionina voalohany.

Ireo mpanaraka ny baolina kitra Malagasy aza moa dia efa niheritreritra mihitsy fa nanomboka teo dia ho tantara sisa izany ekipan’ny kaominin’Antananarivo izay nipoiran-dRakapy Faneva Ima izany. Fantatra omaly ary fa hizaha ireo taniketsany indray manomboka izao ity ekipan’ny kaominina ity ary misy ny laharan-tariby manokana azon’ireo izay liana amin’ny fitsapana na “test” amin’izany. In-droa tompondakan’i Madagasikara dia ny taona 1969 sy 2005 ny Usca foot ary tompondaka lefitra ny taona 2004. Mpandresin’ny fiadiana ny amboaran’I Madagasikara ihany koa izy ny 2005 ary nanao famaranana ny taona 2004 sy 2006. Ny taona 2005 ka hatramin’ny 2007 moa dia ilay frantsay, Jules Accorsi, no nanazatra ny Usca foot.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Delegasionin’ny TIMTonga nankahery ny fianakavian’i Latimer Rangers

Nodimandry teo amin’ny faha-78 taonany ny sabotsy lasa teo teto Antananarivo Rtoa Maho Anjinee Jeannette Vivyan,

vadin’Atoa Latimer Rangers Randrianasolo Joseph, ity farany izay fantatry ny maro amin’ny maha mpanao gazety zokiolona azy ankoatra ny sehatra samihafa nahalalana ny tenany. Tonga naneho fiaraha-miory tamin'i Latimer Rangers noho izany famoizana ny vady andefimandriny izany ny antoko Tiako I Madagasikara notarihin'ny Sekretera Jeneraliny Atoa Rina Randriamasinoro, ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa sy ireo lohan’ny mpisorona sasany ao amin’ny antoko omaly, tao aminy trano fonenany tao Faravohitra. Hiala eny an-toerana anio maraina ny razana, hatao veloma farany ao amin’ny FLM Ambatovinaky amin’ny 8ora eo, ary hoentina any Antanimora Sud Androy, toerana handevenana azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Delegasionin’ny TIMTonga nankahery ny fianakavian’i Latimer Rangers

Nodimandry teo amin’ny faha-78 taonany ny sabotsy lasa teo teto Antananarivo Rtoa Maho Anjinee Jeannette Vivyan,

vadin’Atoa Latimer Rangers Randrianasolo Joseph, ity farany izay fantatry ny maro amin’ny maha mpanao gazety zokiolona azy ankoatra ny sehatra samihafa nahalalana ny tenany. Tonga naneho fiaraha-miory tamin'i Latimer Rangers noho izany famoizana ny vady andefimandriny izany ny antoko Tiako I Madagasikara notarihin'ny Sekretera Jeneraliny Atoa Rina Randriamasinoro, ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa sy ireo lohan’ny mpisorona sasany ao amin’ny antoko omaly, tao aminy trano fonenany tao Faravohitra. Hiala eny an-toerana anio maraina ny razana, hatao veloma farany ao amin’ny FLM Ambatovinaky amin’ny 8ora eo, ary hoentina any Antanimora Sud Androy, toerana handevenana azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa AAAEfa nihoarana lavitra ilay fanakatonana 15 andro

40 andro mahery izay no nanombohan’ny fanakatonana ny orinasa AAA niainga tetsy Behoririka ny 19 aogositra, nitohy tany Toamasina ny 27 aogositra, Andranomanelatra ny 01 septambra, ary tany Fianarantsoa ny 02 septambra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AvaradranoVita ny lalana amina kaominina maro

Nanao fitsidihana ara-teknika tany amin'ireo asa rehetra nataon` ny ekipan'ny Faritra Analamanga omaly tany amin` ny distrikan` Avaradrano.

 

 Lalana an-kilaometatra maro no noraisin` ny faritra Analamanga an-tanana ny fanamboarana azy tamina toerana efatra. Ny voalohany dia teny amin'ny Kaominina Masindray no naleha sy notsidihana ka lalana pavé mampitohy an'Antaramanana sy Ampanobe izay "point noir" ka tena mampijaly ny mponina rehefa fahavaratra no nojerena. Nitohy teny amin`ny kaominina Ambohimanambola izay lalana pavé mampitohy an' Ampahimanga sy Ambohipeno avy eo. Toerana fahatelo nanaovan'ny ekipan'ny Faritra Analamanga ny fitsidihana ara-teknika ny teny amin`ny kaominina Ambobimangakely Behintsy axe RN2 vers By Pass (ex RIP). Toerana farany dia kaominina Ambobimangakely izay lalana pavé eo Ambodivoara mampitohy an'i Andranovao. Niaraka teny an-toerana hatrany nijery ireo asa ireo ny sefo distrikan` Avaradrano sy ireo Ben'ny tanana. Vita ny asa saingy misy ireo pitsopitsony tsy maintsy hahitsy araka ny fahitan'ny teknisianina ao amin'ny faritra Analamanga satria ilay asa manara-penitra sy maharitra no ilaina, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Naina Andriantsitohaina“ Lazao fa mpandainga aho fa tsy olana
”

Nafana ny resaka nandritra ny fanokafana ny fivorian’ny mpanolotsain’ny kaominina Antananarivo natrehin’ny ben’ny tanàna Atoa Naina Andriantsitohaina omaly.

 

 Nangatahan’ny mpanolontsaina avy amin’ny Komba Rtoa Hilda Hasinjo Ravelonahiana ny hamadihana fitaovam-pianarana ka hividianana izany ny vola 3 miliara ariary eo heverin’ny ben’ny tanĂ na hividianana “tablette” ho an’ny mpianatra. Raha tena misy finiavana hitsinjo ny mpianatra zanak’Antananarivo, dia andeha horesana lahatra ny mpamatsy vola mba hividianana kitapo, penina,
 ho an’ny mpianatry ny EPP, fa tsy “tablette”, hoy izy. Nampiaka-peo ny Mpanolontsaina IRK ClĂ©mence Raharinirina, toy ny resaka vola alaina amin’ny mpitatitra niakatra 1000%, raha ny nambarany. Ankoatra io,nilaza ianao tao amin’ny fahitalavitra fa ny 16 boxs ihany no ara-dalĂ na eny, ary efa nanaiky hifindra any Anosy. Nampiantso azy ireto mpivarotra ary naneho hoe: aiza ny taratasy milaza fa nanaiky izahay fa hifindra eny, hoy ity mpanolontsaina ity. Lazaina fa tsy ara-dalĂ na ny hafa 46 boxs. Ao anatin’ny tetibola anefa, gaga izahay mahita fa voasoratra ao ny hoe hakana hofany 150 000 ar ho an’ireo boxs miisa 46, hoy izy. Tsy manana zavatra miafina izahay fa ny tena tianay dia fampandrosoana ny tanĂ na. Ampy angamba izay ny fandaniana andro amin’ny adihady, vonona ny mpanolontsaina hiara-hiasa dia vonona ihany koa ny mpanatanteraka. “Raha misy mpanolon-tsaina vonona hiady, ny ben’ny tanĂ na ihany koa tsy mitsoaka ady”. 16 boxs, hoy ianao hoe tsy marina izany, nivory teto ireo 16 ireo, nisy solontena, vavolombelona, mpanolotsaina,
 izaho niresaka taminy kanefa izao lazainao mpandainga. Apetraho izay fanontanianao hovaliako, ataovy izay tianao any amin’ny fahitalavitra, fa ampy angamba izay fandaniana andro amin’ny adihady, hoy izy. Naveriny fanindroany, fa raha misy mpanolontsaina vonona hiara-hiasa, dia vonona ny mpanatanteraka, ary raha misy vonona ny hiady, ny ben’ny tanĂ na tsy mitsoaka ady. Mihenjan-droa ny tady, izay toa misy fanehoana fahavonona hiara-hiasa, fa tsy misy mitsoaka ihany koa rehefa hifanenjana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fasan’i Mangatokana ao MahajangaVoazimbazimba nefa kasaina atao Vakoka

Nangataka ny hamerenana ny hasin’ny fasana eny amin’ny faritr’i Mangatokana ny komitim-pokontanin’Antanimalandy sy ny Sojabe ao an-toerana ary ireo olona manana Havana milevina eny amin’ity fasana ity.

 

Misy amin’ireo fasana no tototry ny fako efa zary fambolen’ny olona. Nisy olona nanoron-trano ihany koa. Nangataka ny lehiben’ny fokontanin’Antanimalandy mba handraisan’ny kaominina fanapahan-kevitra faran’izay haingana hanesorana ireo olona mibodo tany sy nanorin-trano eny amin’ity fasana ity. Tsy eto ihany no fasana eto Mahajanga, hoy ity lehiben’ny fokontany ity, fa misy fasan’ny Karana koa mifanitsy amin’ny tranoben’ny kolontsaina. Misy fasam-bazaha any amin’ny “Caveau”. Any Mahavoky koa misy fasan’ny Karana saingy iza no manimbazimba ireny? Ny vahiny izany, hoy izy, hajaintsika fa ny antsika tsy voahaja. Antony hanaovana fanairana izao hoe voazimbazimba ny fasana Malagasy. Mbola tsy namoaka naoty ny kaominina hoe samia manorin-trano eny amin’ny fasana na tsy azo andevenana intsony i Manjakatokana. Anisan’ny fasana manan-tantara eto Mahajanga, hoy ireo sojabe, ity fasan’i Mangatokana ity, ka miantso ny minisiteran’ny kolontsaina mba hanandratra ity toerana ity ho vakoka. Misy amin’ireo fianakavian’ny maty sasany anefa efa tsy mahita ny razan’ny havany ao intsony, hoy ny fampitam-baovao.

 J. Mirija

Legende: Ny Sojabe sy sefo fokontany ao an-toerana

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara Misy fiantraikany amin`ny fari-piainana ny lalana simba

Nidina ifotony nijery ny fanmboarana ny RN 44 sy RN 3 A ny minisitry ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy, Hajo Andrianainarivelo.

 

 Mandroso ny fanambaroana ny ampahan-dalana ao Amboasary – Marovoay, izay 20%n` ny asa no vita. Miroso ihany koa ny asa ao amin`ny renirano Lohafasika sy Manainga Zipo ary miaraka amin`izany ny fanaraha-maso ara-potoana sy araka ny fenitra, hoy ny minisitra. Nandritra izay fidianana izay no nojerevana ny fametrahana ny orinasa faharoa hanao ny kihon-dalana miala eo Amboasary mipaka any Vodihala sy ny fomba hanamboarana ny lalana eo Vohidiala hatrany Ambatondrazaka. Maro kosa ireo fotodrafitrasa simba vokatry ny rivo-doza sy andro ratsy tamin`ny taona 2019 izay mila fanarenana. Ho jerena ny fomba hanamboarana azy ireo sy fotodrafitrasa tokony hampiana mba tsy hisian` ny fahatapahan-dalana amin`ny RN44. Manentana hatrany ny minisitra mba hanajan` ny rehetra ny tontolo iainana hitandroana ny fotodrafitrasa iombonana satria misy fiantraikany lehibe amin`ny fari-piainana ny fahasimban` ny lalana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andron’i Md MiselyHetsika maro samihafa no natao teny Ivato

Nankalazaina omaly teny amin’ny 1RFI Ivato ny andron’ny Masina Misely, mpiahy ny mpilatsaka an’elon’aina, izay fanao isan-taona eo anivon’ny Tafika, ka tamin’ity taona ity dia nanome voninahitra izany lanonam-pankalazana izany ny Praiminisitra,

 

Lehiben’ny governemanta Ntsay Christian. Lanonana izay teo ambany fitarihan’ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena ary notronin’ny Minisitry ny Filaminana anatiny, ny Tale kabinetran’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria, ny Lehiben’ny Etamazaoron’ny Tafika, ireo manamboninahitra Jeneraly, ireo manamboninahitra ambony, ireo manamboninahitra lefitra, ireo miaramila an-daharana, ireo miaramila rehetra eo anivon’ny Rezimanta voalohan’ny hery vonjy taitra, ary ny fianakaviamben’ireo mpilatsaka an’elon’aina. Nisy ireo hetsika maro isan-karazany nandravahana ity fankalazana ity, toy ny hazakazaka am-pirahalahina, ny fotoam-pivavahana, ny fampisehoana ireo asa fampandriana fahalemana ataon’ireo mpilatsaka an’elon’aina (prĂ©sentation dynamique). Isan’ny nilatsaka an’elon’aina niaraka tamin’ireo miaramilan’ny 1RFI ny Minisitry ny Fiarovana Jeneraly Rakonirina LĂ©on Richard, ny fifandimbiasam-pitenenana ary ny fampiratiana. “Raha tsy voaaro ny fananam-pirenena dia tsy afaka ny handroso ny firenena, raha tsy haintsika ny mikajy ny fananantsika dia hahantra foana ny firenena”, hoy ny Priminisitra. Nisy moa ny fampitaovana, toy ny elon’aina nositrahan’ny tafika Malagasy

. Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinan-tany tao MahajangaOlona miisa 3 no naiditra am-ponja

Tompon’andraikitry ny fananan-tany tao Marovoay teo aloha 1, lefitry ny lehiben’ny faritra ao an-toerana 1 ary mpanofa ilay toerana 1 no indray nadoboka am-ponja vonjimaika taorian’ny fanapahan’ny tribonaly misahana ny ady

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

AmbilobeNosamborina ilay mpanely tsaho

Lehilahy iray mpanely vaovao tsy marina sy manakorontana saim-bahoaka any amin’iny distrikan’Ambilobe iny no nosamborin’ny polisy misahana ny cybercriminalitĂ© any an-toerana.

 

 Ao anatin’ny kaontiny ihany ity lehilahy ity no manao izany izay tonga hatrany amin’ny fiantsiana ady sy fampiadiana foko mihitsy raha araka ny loharanom-baovao azo. Tsy izy irery anefa no manao izany fa misy namany hafa ihany koa izay mbola tadiavina fatratra. Efa eo am-pelatanan’ny tompon’andraikitra ny tovolahy hatao fanadihadiana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fidiran’ny vahiny any Nosy BeNametraka fepetra maro ny fanjakana

Nampatsiahy ny fanjakana Malagasy tamin’ny alalan’ny ministeran’ny fitaterana sy ny fizahantany miaraka amin’ny ministeran’ny raharaham-bahiny fa misy ireo fepetra tsy maintsy arahan’ireo vahiny miasa amin’ny sehatry ny hotely ka ho avy any Nosy Be.

 

Ka voalohhany amin’izany ny fandefasana taratasy fangatahana any amin’ny Aviation Civile de Madagascar, izay hanome ny alalahana hahafahana miondra amin’ny fiaramanidina; hatreto dia ny Ethiopian Airlines aloha no hitatitra mpandeha avy any ivelany miditra an’i Nosy Be.Fa ankoatr’izay dia tsy maintsy mampiseho ny valin’ny fitiliana PCR NĂ©gatif, natao tao anatin’ny 72 ora ny vahiny rehetra miditra an’i Nosy be; mbola atao fitiliana PCR eo am-pahatongavana; mihiboka 48 mandra-piandry ny valin’ny fitiliana;manaja ireo fepetra ara-pahasalamana rehetra; tsy maintsy manao arotava (sokajy FFP2) mandritra ny sidina ary soloina isaky ny adin’ny telo izany; azo amin’ny antso an-telefaonina amin’ny fotoana rehetra ry farany dia manasonia taratasy manaiky ny fanajana ireo fepetra rehetra amin’ny ady atao amin’ny Covid 19 eto Madagasikara.Rahampitso alakamisy 01 oktobra moa no hanomboka hisokatra ny sidina iraisam-pirenena any Nosy Be, ary hatreto dia mpiazahantany 1000 no fantatra fa efa nanao famandrian-toerana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

PolitikaRahoviana vao hisy mpanohitra tena ofisialy ?

Mbola tsy nisy ny mpanohitra ofisialy raha ny tantaran`i Madagasikara no zohina. Raha tamin`ny andron` ny Repoblika faharoa, nampandany ny lalàmpanorenana vaovao tamin’ny desambra 1975 ny filoha Ratsiraka.

 

 Nanjaka ny sosialisma ary tsy dia hita ny mpanohitra. Tsy nekena ny fisian’ ny antoko maro fa politika tokana no napetraka tamin` izany. Nisy ihany ny mpanohitra toy ny MFM fa saingy nomena toerana tao amin’ ny “Conseil supĂ©rieur de la RĂ©volution” dia somary nangina avy eo. Tamin` izany andro izany moa raha ny nambaran` ireo mpanao politika zokiny dia raha tsy manaiky izany dia nogadraina mihitsy. Na jerena aza nandritra ny repoblika fahatelo dia tsy nisy ny mpanohitra ofisialy tamin` izany. Antony nampidirana ny lalĂ n`ny fanoherana anaty lalĂ mpanorenana tamin` ity repoblika fahaefatra ity. Araka ny voafaritra anaty lalĂ mpanorenana sy ny lalĂ na 2011-013 izay mifehy ny satan`ny mpanohitra dia ny antoko mahafeno ny fepetra amin`ny maha mpanohitra azy no hizaka ny zo amin` ny maha filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena azy. Fanamby napetraky ny Filoha Rajoelina hatrany moa ny hoe “izay zavatra tsy vitan` ireo mpitondra nifanesy taorian` ny fahaleovantena dia ho tanterahiko ao anatin` ny dimy taona” koa maninona raha ampiharina fotsiny ny didy momba ity lalĂ na 2011-013 ity satria ny fametrahana fanoherana no tsy vitan` ireo mpanao politika tao anatin` ireo repoblika nifandimby ireo.Amin` izay ny filoha Rajoelina no nametraka ny fanoherana ara-dalĂ na voalohany eto Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

VMMF sy raharaha “Ecran plat”“Aoka tsy ho vary mangatsiaka ny fitorianay ”

Iray volana izay no nametrahanay fitoriana teo anivon’ny Fitsarana avo na HCJ sy ny sampan-draharaha misahana ny kolikoly na PAC mikasika ny raharaha â€œĂ©cran plat” teo anivon’ny CCO, hoy ry zareo avy eo anivon’ny Vovonana Malagasy manarina firenena na VMMF, tetsy Mahamasina omaly.

 Niteraka resabe teto amin’ny firenena io ary naha voasaringotra ny orinasa TED izay iaraha-mahalala fa ny tale ara-barony no nampisy vesatra mikasika ny fanararaotana na “profit d’intĂ©rĂȘt” sy “favoritisme”. Iray volana latsaka isika izao dia mbola miandry sy mametraka fanahiana. Ny fanontanian’ny fiarahamonina sy vondron-kery samihafa dia hoe nankaiza iny raharaha CCO iny? Manaitra izahay, hoy hatrany izy ireo, hoe sao sanatria ho lasa dosie mipirina io raharaha io rehefa ny olona anaty fitondrana no voakasiny? Ny dosie hafa nihazakazahana sy nety nisy didy amin’ny alina mihitsy rehefa mahakasika tomponandraikitra teo aloha tahaka ny raharaha Claudine Razaimamonjy, Mbola Rajaonah, Rolly Mercia, Berija, ny raharahana mpanao gazety izay iray andro ihany dia vita ny fanadihadiana na teo anivon’ny Bianco na rafi-pitsarana tsotra. Misazy any am-ponja ireo amin’izao fotoana. Vao haingana ny raharaha “Bonbon sucette” izay 40 miliara FMG na 8 miliara Ariary tamina minisitera iray. Nalana vetivety ny minisitra tamin’izay ary nezahana ny hanagadrana ilay “operateur” na mpamatsy fa tamin’ity indray mitoraka ity dia mametraka fanahiana, hoy izy ireo. Tany tan-dalana tokoa ve isika sa misy mizana tsindrian’ila eo amin’ny fampiharana lalana? Nametraka fitoriana resaka “cybercriminalitĂ©â€ ny RMDM sy antenimieran-doholona fa tsy misy tohiny hatramin’izao. Io anefa izao lasa fampihorohoroana ny hery manakiana ny fitondrana. Aoka tsy ho vary mangatsiaka toy ny an’ny hafa ity dosie napetrakay ity, hoy hatrany ny VMMF.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia sy ny fampandrosoanaMikatri-doha ireo Parlemantera SADC

Mandray anjara amin` ny « Forum parlementaire de la SADC » ny solombavambahoakan’i Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

RĂ©gis Ramamonjisoa “Efa te hitroatra ny vahoaka”

Matoa ny zava-misy ankehitriny miha mafana dia misy mampirehitra, hoy ny filoha lefitry ny Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara, sampana Mahajanga, RĂ©gis Ramamonjisoa.

 Mampametra-panontaniana ny rehetra hoe iza io mampirehitra azy io, hoy izy. Be ny zavatra tsy mety eto ary ny vy tsy mikitrana irery. Be ny zavatra tsy mandeha amin’ny laoniny intsony. Efa manomboka te hitroatra ny vahoaka, hoy izy, satria be ireo tsy mangarahara. Ny mampalahelo dia misy ny mahazo amin’ny gony, ny sasany amina sase, ohatra, raha ny mikasika ny vatsy tsinjo sy tosika fameno. Firy marina, hoy izy, no nahazo tamin’io? Aiza moa ny vahoaka no tsy ho gaga amin’ny tranga toy izany? Aza ny lohasaha mangina no jerena fa Andriamanitra an-tampon-doha, hoy ny Ntaolo. Ka hoy aho hoe, aza ny vahoaka mangina no jerena fa Andriamanitra an-tampon’ny loha. Io vahoaka io rehefa mangina ka mitroatra eo hanahirana, hoy hatrany izy. Fanaovana tsinotsinona ny Malagasy ny tsy fanazavana mihitsy ny antony tsy hitohizan’ny fitakiana ireo nosy manodidina. Ny loholona frantsay izao nanamafy hoe tsy hanome antsika an’ireo satria efa teto ny filoham-pireneny nilaza hoe anay ity. Maninona koa ny filoha Rajoelina raha mankany dia manatsatoka saina Malagasy eo dia milaza hoe anay ity? Mino aho, hoy izy, aorian’izay fa tsy ny loholona Malagasy irery no hitohivakana hanampy azy fa ny Malagasy rehetra. Be loatra ny fampanantenan’ity fitondrana ity, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Ino Vaovao0 partages

FITSAHOANA AO AMIN’NY FESIBOKY : Mpampianatra iray niakatra Fampanoavana

Ny sabotsy 24 septambra teo voasambotry ny zandary ao Ambilobe ny lehilahy iray, izay mpampianatra tsy raikitra na vakatera ao amin’ny sekolim-panjakana iray ao an-toerana, izay nanaparitaka vaovao tsy marina tao amin’ny fesiboky. Anisan’ny tsaho naeliny tao ohatra ny fanaratsiana ny fomba fiasan’ny mpitsabo ao amin’ny hopitaly Be ao an-toerana, mikasika ny fampiterahana vehivavy. Vaovao tsy marina akory ary sanatria mety hiteraka savorovoro no niniany naparitaka. Manoloana izany dia nametraka fitoriana ny tompon’andraikitry ny fahasalamana tao an-toerana, izay niafara tamin’ny fisamborana ity mpampianatra vakatera ity. 

Tsy ity tovolahy ity irery no zatra manaparitaka vaovao tsy marina ao anaty fesiboky ao Ambilobe  fa betsaka izy ireo ary karohin’ny mpitandro filaminana, ankehitriny. Natolotra ny  Fampanoavana eny amin’ny Tribonaly  Antsiranana omaly ilay mpampianatra tsy raikitra ary naiditra am-ponja vonjimaika.

 A.LepĂȘcheur

Ino Vaovao0 partages

« COVID-19 » ETO MADAGASIKARA : Mpandeha tonga avy any ivelany nahitana tsimokaretina

Nitotaly 29 kosa ny tranga vaovao voatily tato anatin’ny 24 ora farany. Fitiliana miisa 357 no nahazoana izany, araka ny tatitra noentin’ny mpitondra tenin’ny Cco Ivato, Pr Vololontiana. Nahitana ny maro an’isa indrindra tamin’ireo olona vaovao mitondra ny tsimokaretina ny tany amin’ny Faritra Alaotra Mangoro izay niisa enina.

Roa kosa teto amin’ny Faritra Analamanga, iray tany Analanjirofo, telo Matsiatra Ambony, efatra Vatovavy Fitovinany, iray Atsimo Andrefana, iray Menabe, dimy tao Sava ary efatra kosa tao amin’ny Faritra Sava. Niampy 192 ireo sitrana ho an’ny antontan’isa ofisialy omaly, 1007 ireo mbola tsaboina ka ny 16 amin’ireo no atahorana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MANDOTO : Zazavavikely 11 taona naolan-draikeliny efa an-taonany maro

Efa an-taonany maro, raha ny angom-baovao voaray avy any amin’ny Distrikan’i Mandoto, Faritra Vakinankaratra iny, no niaretany izany filàn-dratsin’ny mpitaiza azy izany. Ny raikeliny moa no voalaza fa manolana matetika io zaza io.

Ny alahady 27 septambra lasa teo, nahatsikaritra ny fomba ratsin’ilay rangahy ny fokonolona teo an-tanàna satria dia tany an-tsaha mihitsy ity zazavavikely no novetavetainy sy nanamparany ny filàn-dratsiny. Tezitra, araka izany, ny mponina ka nikasa ny hamono ity nahavanon-doza, nisambotra azy sady nidaroka, hany ka saika matin’ny fitsaram-bahoaka teo ity farany. Ankehitriny, efa tonga eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ao an-toerana ny raharaha ary misokatra ny famotorana lalina.Eo anatrehan’ity tranga ity ihany koa dia nanao fanambaràna ny renin’ilay zaza niharan’ny herisetra fa efa ela ny zanany vavikely no voaolana, eny fa na eo imasony aza, saingy tsy sahy manohitra izy noho ny tsindry samihafa mahazo azy amin’ilay vadiny.

Manantena ny fandraisana andraikitra goavana avy amin’ny mpitandro filaminana sy ny fianakaviany izy mba hanafay ity nahavanon-doza.

Raim-pianakaviana nanolana zazalahy roa natsangany sy taizany

Tsy ireo zazavavikely ihany amin’izao fotoana no iharan’ny herisetra ara-nofo fa na zazalahy koa aza dia lasibatra, raha ny zava-miseho eny anivon’ny fiarahamonina. Nahitana io tranga io tao amin’ny Fokontany Ambohijafy tao Toamasina, raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, omaly. Zazalahikely iray mbola tsy ampy taona indray teto no fantatra fa naolan’ny ray nanangana azy. 

Raha ny fanazavana voaray ihany dia tamin’ny taona 2015 no natsangan’io rangahy nahavanon-doza io ho zanany ity zazalahy novetavetainy ity. Tsy fantatra anefa izay nahazo azy taty aoriana fa dia niharan’ny herisetra ara-nofo hatrany ilay zazalahy. Noho ny fijaliana nahazo ilay zaza dia nitantara tamin’ny renibeny sy ireo olona tao an-trano ny zava-nanjo azy izy. 

Ankoatra io zazalahikely io koa dia fantatra tamin’izany fa nisy ankizilahy iray 15 taona izay nipetraka tao amin’izy ireo koa niharan’izany fihetsika mamoafady izany. Tsy vitan’izay ihany aza moa no nahazo ireto zaza roa lahy ireto fa mbola darohan’ilay raim-pianakaviana sy rahonany ireto lasibatra. Raha vao nandre ny zava-nitranga ny fianakaviana dia nandray andraikitra ka nametraka fitoriana momba ny raharaha tany amin’ny mpitandro filaminana. Noentina tany amin’ny mpitsabo ireo zaza ireo mba hanamarinana ny toe-javatra, ka niaiky tokoa ny dokotera nandray an-tanana izany fa niharan’ny herisetra tokoa izy roa lahy kely. 

Nidoboka am-ponja moa ilay rangahy nahavanon-doza taorian’ny famotorana natao, voamarina sy nahitana porofo avokoa ny ratsy vitany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIVONDRONANA : Raikitra fa ny Kintana maintin’i Ghana no hifanandrina amin’ny Barea

Tsy i Burkina-Faso, araka izay efa niely tato anatin’ny andro vitsy anefa, no hifanandrina amin’ny ekipam-pireneana malagasy na ny Barea fa ny Black Star na ny Kintana mainty ekipam-pirenin’i Ghana.

Ity farany izay laharana faha-46 amin’ny fanasokajiana nataon’ny Federasiona iraisam-pirenen’ny baolina kitra (FIFA) ary laharana fahafito aty Afrika. Any Torkia no hatao ny lalao, raha ny nambaran’ny mpanazatra Nicolas Dupuis, omaly hatrany. Fitsitsiana sy fitsinjovana ny Firenena no antony tsy nanaovana ity lalao ity any Ghana, araka ny nambaran’ny mpanazatra. “Raha ilay lalao izay nokasaina hatao tany Maraoka dia eo amin’ny 100.000 euros ny saran’ny fandaniana. 

Tsy ho zaka izany  », hoy indrindra ity teratany frantsay mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasy ity. Mitsinjo lavitra, araka izany, ny mpanazatra sy ny Filoham-pirenena kanefa tsy diso safidy. Ekipa sangany mantsy ireto hifanandrina amin’ny Barea ireto. Manana traikefa ny mpilalao mandrafitra ny Kintana maintin’i Ghana ary efa zatra ady. Tamin’ny taona 1950 no niforona voalohany ny Black Star na ny Kintana maintin’i Ghana, efa nandrombaka ny amboaran’i Afrika inefatra (1963, 1965, 1976, 1982) ary efa intelo nandray anjara tamin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany teo amin’ny taranja baolina kitra.

Fandaharam-potoana

Toy izao kosa ny fandaharam-potoana mikasika an’io fampivondronana io : ny alatsinainy ka hatramin’ny zoma 9 oktobra 2020 dia misy ny fanazaran-tena any Luxembourg ary faranana amin’ny lalao fanazaran-tena amin’i Swift Hesperange (D1) ao an-toerana ihany. Ny sabotsy dia miainga ho any Torkia manohy ny fanomanan-tena ny ekipam-pirenena ary ny alatsinainy 12 oktobra 2020, izay “andron’ny FIFA”, no hanatanterahana ny lalao amin’i Black Star Ghana. Hanana tombony isika eto Madagasikara amin’ny fanatanterahana ity lalao ity satria halefa mivantana amin’ny fahitalavi-panjakana TVM ny lalao ary hotateraina am-peo ao amin’ny Radiom-pirenena Malagasy RNM ihany koa.

“Garman” no fanamiana hisalorana

Mahakasika ny fampitaovana, ny Telma izay mpanohana mafana fo hatramin’izay no hiantokana ny lany rehetra ary mbola ny “Garman” hatrany no akanjo hisaloran’i Barea. Mety hiova nefa ny fanamiana aorian’izay. “Io no farany hitondran’ny ekipam-pirenena ity marika ity”, raha ny nambaran’ny mpanazatra Nicolas Dupuis hatrany.

Nankasitraka ny Fitondram-panjakana tarihin’ny Filoham-pirenena ny mpanazatra noho ny fanatanterahana ity lalao ity. “Isaorako ny Filoham-pirenena, ny Minisitry ny fanatanjahantena sy ireo mpikambana 7 ao amin’ny komity mpanatanteraka eo anivon’ny Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra. Tsy hadinoko ianareo mpankafy ny Barea. Misaotra Tompoko  » hoy i Nicolas Dupuis.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ANTANIMALANDY - MAHAJANGA : Voazimbazimba, anorenan’ny olona trano ny fasana ao Mangatokana

Miantso vonjy amin’ny Minisiteran’ny serasera sy ny Kolontsaina ny lehiben’ny Very hasina tanteraka ireo razana milevina ao amin’ny fasana ao Mangatokana, anatin’ny Fokontany Antanimalandy ao Mahajanga. Nambaran’ny lehiben’ny Fokontany ao an-toerana fa misy olona sahy manorina trano eo ambonin’ny fasana, izay sokajian’izy ireo fa fanimbazimbana tanteraka ary tsy firaharahana an’io fasana anisany manan-tantara io. Efa nisy hatrany ny fandraisan’ andraikitra nataon’izy ireo tamin’ny fanesorana an’ireo olona ireo, nisy fotoana aza nambarany fa noravana mihitsy ireo trano naorina tsy ara-dalàna ireo kanefa aty aoriana dia miverina manorim-ponenana tsikelikely eo ihany ireo andian’ olona ireo. 

Manoloana ity trangan-javatra ity dia nanapa-kevitra ny hampiantso ireo Sojabe ao an-toerana ny lehiben’ny Fokontany mba hampahafantatra azy ireo ny zava-misy. Nijery ihany koa izay vahaolana tokony horaisina manoloana izany. Lasa toeram-panariana fako ny fasana, misy manao fambolena eo ambonin’ny fasana, voalaza ihany koa fa esorin’izy ireo ny vaton-dolo ary anorenany trano eo ambonin’ilay fasana avy eo. Raha ny tantara anefa dia an-jatony maro ireo faty milevina ao amin’ity fasana ao Mangatokana ity. Mitahiry tantara tsy tokony hohadinoin’ny taranaka aty aoriana ihany koa ity farany.

Tamin’ny taona 1976 dia nisy ady teo amin’ny Kaomîrianina sy ny Betsirebaky. Rehefa niha nahery vaika ny ady teo amin’ny roa tona dia lasa voakasika ny tao Mahajanga, ka faty maro no niparitaka tamin’izany. Niitatra tamin’ny famonoana Malagasy izay hanaraka fivavahana Silamo izany ary nalevina natao lavaka iray tao Mangatokana ireo faty ireo, hoy ity lehiben’ny Fokontany ity raha nampahatsiahy ny tantara. 

Ankoatra izay dia nambarany ihany koa fa nisy olona an-jatony izay tra-doza tamin’ilay Sambo Samson no nalevina anaty lavaka iray tao amin’io fasana io ihany. Manoloana ireo rehetra ireo no anaovan’ny lehiben’ny Fokontany ao Antanimalandy antso avo amin’ny Minisitry ny Serasera sy ny Kolontsaina mba hijery akaiky ny zava-misy ity. Mangataka ihany koa ny tenany ny hametraka tsangam-bato iray eo amin’io fasana io ho marik’ireo tantara nolalovan’ny Firenena ireo. Miantso ny eo anivon’ny Kaomitin’ny fampihavanana Malagasy (FFM) ihany koa izy mba hiditra an-tsehatra hanao fampihavanana, ka hanadinona ny lonilony vokatr’ireo ady nisy taloha ireo. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA MAMORONA “ROBOT” : Miandrandra fandresena ny malagasy

Raha tsiahivina, tamin’ny 27 aogositra lasa teo no nanomboka ny fifaninanana maneran-tany amin’ny famoronana “Robot” ary nifarana tamin’ny 25 septambra. Amin’ny 31 oktobra kosa no hamoahana ny valin’ny fifaninanana amin’ny fomba ofisialy. Natao tamin’ny alalan’ny horonan-tsary ampitain-davitra ny fifaninanana noho ny fisian’ny covid-19 ary tany amin’ny firenena nisy azy avy ireo mpifaninana no nampahafantatra ny asa famoronany. 

Araka ny tatitra omaly, fifaninanana 11 no tsy mbola vita fitsarana hatreto. Teo amin’ny laharana fahefatra no nisy an’i Madagasikara, amin’izao fotoana. Firenena telo sisa no eo alohantsika ary manantena ny handresy hatrany ny ekipa, araka ny nambaran’ny mpanazatra. Mitarika eo amin’ny laharana voalohany i Chili amin’izao fotoana. Manana isa 82 izy ary efatra no elanelany amin’i Madagasikara. “Tsy atao mahakivy io filaharana io, mbola velom-panantenana izahay hiroso hatrany satria mbola misy fifanintsanana miisa 11 mbola tsy voatsara. Ireo fifanintsanana tsy voatsara ireo dia natao tamin’ny ankizy efa nitambatra tao Maibahoaka. Mbola nisara-toerana ny ankizy dia efa nahazo vokatra tsara i Madagasikara, ka manantena izahay fa mbola ho tsara lavitra vokatra nanomboka tamin’ny fotoana niarahan’ny ankizy”, hoy ny fanambaran’ny mpanazatra, Adrienne.

Marihina fa maro ireo firenen-dehibe nihoaran’i Madagasikara tamin’ity lalao ity. Tao anatin’ireo nifaninana lasa tany aorianantsika i Etazonia, Chine, Japon, Allemagne, ary France. Teo amin’ny fahaiza-manao sy ny haifamoronana no tena nanana tombony ny ekipa Malagasy. “Efa zatra miaina amin’ny zavatra misy eo am-pelatanana ny Malagasy, manana talenta amin’ny famoronana ary izay no tena iavahantsika amin’ny maro. Mandray anjara amin’ity fifaninanana ity avokoa ny firenena rehetra eran-tany kanefa tafakatra aty amin’ny laharana fahefatra isika” hoy kosa ny mpandrindra ny ekipa. “Namana 2.0” sy “Voromahery” ireo moa raha tsiahivina no anaran’ny “Robot” noforonin’ny ekipa Malagasy. 

Afaka manampy ny olona amin’ny raharaha ao an-tokantrano toy ny famafana trano, fibatana entana, mandraoka fako, fanalana vovoka ny “namana 2.0” ary zava-baovao tsy mbola nisy namorona kosa ny “voromahery” Afaka mitarika sy manoro ny olona ny lalana tokony hivoahana raha sendra hain-trano na zavatra mirehitra koa ny “voromahery” Efa misy jiro mipetraka manokana aminy hitsilovana lalana na alina aza ny andro.

Ny Ami

La Vérité0 partages

SĂ©natoriales - Nicolas Rabemananjara candidat sous la banniĂšre orange

C’est officiel ! Les membres de la plate – forme IRD qui rassemble les pro – rĂ©gime dans l’ex – chef-lieu de province de Fianarantsoa ont choisi leurs candidats aux prochaines Ă©lections sĂ©natoriales prĂ©vues le 11 dĂ©cembre. Parmi les 5 candidats figurent, entre autres, Nicolas Rabemananjara, PDG de la sociĂ©tĂ© audiovisuelle TVplus Madagascar. Notons que l’ex – province de Fianarantsoa compte 5 RĂ©gions Ă  savoir, Atsimo Atsinanana, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany et Ihorombe pour lesquelles ces candidats vont briguer des siĂšges au SĂ©nat. Le processus Ă©lectoral est donc bel et bien en marche mĂȘme si les membres de l’Opposition enchaĂźnent les dĂ©clarations de non-participation Ă  ces Ă©lections sĂ©natoriales Ă  l’instar du TIM et du HVM. Si la plate – forme orange a tranchĂ© Ă  Fianarantsoa, les autres candidats issus des autres provinces sont attendus dans les prochains jours. Pour  Antananarivo, la sĂ©lection bat son plein depuis quelques jours.Le dĂ©pĂŽt des candidatures pour les sĂ©natoriales a dĂ©butĂ© lundi et ce jusqu’au 12 octobre prochain Ă  17 heures. Rappelons qu’à titre de caution, chaque liste de candidats Ă  ce scrutin des grands Ă©lecteurs est tenue de s’acquitter de la somme de 15 millions d’ariary. La liste dĂ©finitive des prĂ©tendants Ă  la Chambre haute sera arrĂȘtĂ©e le 29 octobre. Pour la campagne Ă©lectorale,  le coup d’envoi sera donnĂ© le 19 novembre Ă  6 heures et s’étendra jusqu’au 9 dĂ©cembre Ă  minuit. La RĂ©daction

La Vérité0 partages

Monde des médias - DécÚs de Raharijaona Fabiola alias Farah Masinjanahary

Le milieu du journalisme est en deuil. La journaliste spĂ©cialisĂ©e dans la rubrique social, Raharijaona Fabiola connue sous le nom de plume Farah Masinjanahary est dĂ©cĂ©dĂ©e, hier, Ă  l’ñge de 43 ans. Elle a succombĂ© Ă  la suite d’une longue maladie des reins Ă  son domicile Ă  Ambanitsena. Pour beaucoup de journalistes qui ont pu la cĂŽtoyer, Farah reprĂ©sente la gentillesse et la simplicitĂ© incarnĂ©e. A cela s’ajoute sa grande passion et sa dĂ©votion pour le mĂ©tier. Raharijaona Fabiola intĂšgre le monde du journalisme en 2003 en tant que journaliste social au sein du journal « Le Quotidien ». Par la suite, elle travaille chez « Tribune de Madagascar » avant d’intĂ©grer le groupe « l’Express de Madagascar ». Toujours partante pour des descentes sur le terrain, Farah enchaĂźnaient les reportages et formations au niveau national et international. Les droits de l’enfant et l’environnement constituent les deux principales thĂ©matiques qui lui tenaient Ă  cƓur. D’ailleurs, ses publications dans ce sens lui ont valu plusieurs rĂ©compenses. Elle Ă©tait la laurĂ©ate de nombreux concours organisĂ©s notamment par l’UNICEF pendant plusieurs annĂ©es successives.  La RĂ©daction du journal « La VĂ©rité » prĂ©sente ses sincĂšres condolĂ©ances Ă  la famille de la dĂ©funte.S.R. 

La Vérité0 partages

Elections sénatoriales - Absence insignifiante du HVM

AprĂšs avoir boudĂ© les Ă©lections lĂ©gislatives, puis celles des communales et municipales, le Hery vaovao ho an’i Madagasikara continue sa politique de la chaise vide. Dans une rĂ©cente dĂ©claration, ce parti des hommes Ă  la cravate bleue affirme officiellement ne pas vouloir participer au scrutin sĂ©natorial. Les raisons non avouĂ©es de cette non-participation Ă  la joute Ă©lectorale peuvent se trouver dans l’absence de base Ă©lectorale du Hery vaovao ho an’i Madagasikara. Faudrait-il en effet rappeler que l’ancien PrĂ©sident du pays qui fut l’ancien grand argentier du pays lors de la Transition, a Ă©tĂ© portĂ© jusqu’à Iavoloha grĂące aux Ă©lecteurs d’Andry Rajoelina. Ce constat s’est d’ailleurs clairement vu lors des derniĂšres Ă©lections prĂ©sidentielles de 2018 oĂč le porte-fanion du HVM, Hery Rajaonarimampianina, a fini troisiĂšme avec un peu plus de sept pourcent des suffrages exprimĂ©s, mĂȘme s’il Ă©tait le PrĂ©sident sortant, c’est du jamais-vu Ă  Madagascar. Il faut dire Ă©galement que le bilan dĂ©sastreux du rĂ©gime HVM Ă  la tĂȘte du pays n’a pas jouĂ© en faveur du poulain de cette Ă©curie.C’était d’ailleurs pour s’éviter une nouvelle dĂ©confiture de cette sorte que ce parti se serait abstenu de participer aux derniers scrutins dans le pays, Ă  savoir notamment les Ă©lections des dĂ©putĂ©s puis celles des maires, des conseillers municipaux et communaux. Aujourd’hui, les tĂȘtes pensantes au sein du HVM savent pertinemment que le parti n’a aucune chance, mĂȘme infime, de glaner un siĂšge de sĂ©nateur Ă  Anosy. Et voulant s’éviter une dĂ©bĂącle publique, ils annoncent leur intention de ne pas participer aux Ă©lections sĂ©natoriales. Au fond, tout observateur averti sait qu’une participation ou une absence du parti Ă  la banniĂšre bleue sur la ligne de dĂ©part de cette prochaine consultation est totalement insignifiante. En se plaçant d’office dans la catĂ©gorie des non-partants Ă  la course au SĂ©nat, le HVM ne fait que prĂ©cipiter sa disparition quasi-inĂ©vitable de l’échiquier politique malagasy. La non-participation du HVM au scrutin du 11 dĂ©cembre prochain pĂ©nalisera uniquement ce parti. L’irrĂ©versible processus qui doit mettre Madagascar sur le chemin de la dĂ©mocratie suit son cours. La RĂ©daction

La Vérité0 partages

PalmarĂšs gĂȘnant

Une rĂ©ussite fait des jaloux ! Un succĂšs gĂȘne ! Il est pratiquement impossible pour les humains de suivre Ă  la lettre cette parole des Saintes Ecritures « Soyez heureux avec les heureux et ayez de la compassion avec ceux dans la douleur ». Autrement, « partager le bonheur de la rĂ©ussite des autres et soyez triste dans le malheur d’autrui ».Pour la seconde fois, le Premier ministre Ntsay Christian reprĂ©sente Madagasikara Ă  la tribune de l’Organisation des Nations unies (ONU) qui, cette annĂ©e 2020, cĂ©lĂšbre son 75Ăšme anniversaire. A cette occasion, il a prononcĂ© un discours au nom des 25 millions de malagasy et en lieu et place du Chef de l’Etat de Madagasikara, Rajoelina Andry Nirina. A cause de la pandĂ©mie de Covid-19, la prĂ©sence physique sur le lieu s’avĂšre impossible. Toutes les interventions se feront par visioconfĂ©rence. Parfois, le progrĂšs de la technologie rend service Ă  l’homme.Dans son intervention, le numĂ©ro deux de l’ExĂ©cutif tient Ă  concentrer toute l’attention de l’auguste audience sur un point crucial « la coopĂ©ration internationale post-Covid-19 ». Ntsay Christian focalise son discours sur la nĂ©cessitĂ© pour tous les pays du monde, riches ou pauvres, Ă  se donner la main afin de relever ensemble le dĂ©fi de la relance de l’aprĂšs pandĂ©mie de Covid-19. Le PM n’a pas non plus manquĂ© de faire Ă©tat de la rĂ©ussite de la stratĂ©gie nationale de rĂ©ponse contre la contamination de la Covid basĂ©e sur le RemĂšde traditionnel amĂ©liorĂ© (RTA) Ă  travers le territoire national. Les observateurs les plus avisĂ©s consentent Ă  admettre que « les mesures prĂ©conisĂ©es par l’Etat malagasy ont Ă©tĂ© efficaces ». Les donnĂ©es chiffrĂ©es de la statistique le confirment sans trop de commentaires.En effet, le taux de lĂ©talitĂ© en pour cent de la Grande Ăźle est de 1,41% et le taux de guĂ©rison 91,70%. Le pays figure parmi les quatre Etats ayant les taux de mortalitĂ©, version pandĂ©mie Covid-19, les plus bas au monde Ă  savoir, Inde 1,58%, Arabie Saoudite 1,40%, Rwanda 0,60% et Madagasikara. Ainsi que des taux de guĂ©rison les mieux placĂ©s du monde. A titre d’illustration, la France 5,43% de taux de lĂ©talitĂ© et 16,59% de guĂ©rison. BrĂ©sil 3,00% (lĂ©talitĂ©) et 88,08% (guĂ©rison).Mais, le palmarĂšs d’un pays pauvre comme le nĂŽtre gĂȘne parfois certains grands pays jusqu’à envenimer des relations entre Nations. Le succĂšs du RTA, genre CVO, pour traiter la contamination du coronavirus indispose d’autres comme la France qui voit d’un mauvais Ɠil son efficacitĂ©. Plus d’une fois, cette puissance occidentale banalise la pertinence du CVO. Et encore faut-il, le pays produira incessamment grĂące Ă  Pharmalagasy des remĂšdes plus efficaces, CVO+ gĂ©lule, on pressent l’ire quelque part Ă  Andafy.Il n’y a pas que la question du RemĂšde traditionnel amĂ©liorĂ© qui gĂȘne les grands laboratoires de l’Ouest. Entre Madagasikara et la France, le litige relatif aux affaires des Ăźles Malagasy (Eparses) dont la Grande Ăźle revendique la restitution, pure et simple, empoisonne la relation des deux pays. En somme, il y a de l’électricitĂ© dans l’air, le torchon brĂ»le !La France qui ne digĂšre nullement la rĂ©ussite de Madagasikara dans la maĂźtrise de la pandĂ©mie de Covid-19 se rebiffe.  Des mesures de rĂ©torsion de la part de l’ancienne puissance coloniale s’organisent et tentent d’étouffer le pays. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Reprise limitée des vols internationaux - Les premiers touristes débarquent à Nosy Be

Reprise enfin effective ! En tant qu'Ăźle Ă  vocation touristique, les activitĂ©s Ă©conomiques de Nosy Be se focalisent dans la majoritĂ© des cas sur le tourisme. La population, plus particuliĂšrement les opĂ©rateurs, ont demandĂ© au PrĂ©sident de la RĂ©publique, Andry Rajoelina, la reprise des vols internationaux car tous les secteurs sont en souffrance, vu la conjoncture actuelle liĂ©e Ă  l'Ă©tat d'urgence sanitaire. Ainsi, le Chef de l’Etat a rĂ©pondu favorablement Ă  leur demande. AprĂšs la fermeture de nos frontiĂšres aĂ©riennes depuis plus de six mois, les premiers touristes ont ainsi dĂ©barquĂ© Ă  Nosy Be. MalgrĂ© les rĂ©ticences face aux conditions imposĂ©es par les autoritĂ©s malagasy pour contenir la propagation de la pandĂ©mie de coronavirus, le premier vol de la compagnie aĂ©rienne Ethiopian Airlines s’est quand mĂȘme rĂ©alisĂ© aujourd’hui. « En tout, pour ce premier vol, Ethiopian Airlines transportera 154 passagers. 25 parmi ces voyageurs sont des rapatriĂ©s. Le reste se compose de touristes et d’hommes d’affaires pouvant avoir du travail ou des nĂ©gociations en cours Ă  Nosy Be », a expliquĂ© JoĂ«l Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la MĂ©tĂ©orologie (MTTM), en marge du lancement officiel de la reprise des vols internationaux ainsi que celle du tourisme Ă  l’üle de Nosy Be. QuiproquoEffectivement, ce vol a failli ne pas se faire. Entre l’obligation d’achat d’un billet aller-retour et les restrictions sur la rĂ©alisation d’un vol de rapatriement, Ethiopian Airlines a eu quelques rĂ©serves. La compagnie a mĂȘme publiĂ© un communiquĂ© annonçant officiellement l’annulation du vol. « Il y a eu un lĂ©ger quiproquo au cours des derniers jours. Ethiopian Airlines a demandĂ© Ă  rapatrier des ressortissants malagasy. Nous n’avons pas refusĂ©. Cependant, par mesure de prĂ©caution, nous avons juste demandĂ© la liste des personnes souhaitant ĂȘtre rapatriĂ©s afin de savoir s’ils vivent et travaillent vraiment Ă  Madagascar. Cependant, la compagnie aĂ©rienne a considĂ©rĂ© cette demande comme un refus de notre part, donc elle a publiĂ© ce communiquĂ©. Toutefois, nous avons tout de suite repris les discussions pour Ă©clairer la situation et lui donner la validation de la liste pour que ce premier vol puisse se rĂ©aliser comme prĂ©vu », prĂ©cise le premier responsable du MTTM. De plus, l’achat d’un billet aller-retour est quand mĂȘme passĂ© auprĂšs des clients de la compagnie. A part ce vol, Ethiopian Airlines pourra Ă©galement effectuer un second vol de rapatriement. PrĂ©parationPour les autres compagnies aĂ©riennes comme Air Link ou encore Air Austral, la reprise des vols ne se fera que vers mi-novembre. « Je viens rĂ©cemment de me rĂ©unir avec les responsables des deux compagnies. Et ils ont confirmĂ© leur venue au mois de novembre. Il leur faut encore du temps pour mettre leur programmation en ligne et remplir les places. La reprise des vols ne se fait pas du jour au lendemain. Cela s’organise », souligne JoĂ«l Randriamandranto. Pour le moment, Nosy Be devra se contenter d’Ethiopian Airlines, dĂ©jĂ  que cette compagnie desservira l’üle Ă  une frĂ©quence de trois vols par semaine. En tout cas, pour contenir la propagation de la pandĂ©mie de coronavirus, les voyageurs ne pourront pas sortir de Nosy Be. Et les autoritĂ©s veilleront Ă  faire respecter cette mesure.  Rova Randria

La Vérité0 partages

Loi sur le développement industriel à Madagascar - Un point de discorde dans le document

Deux annĂ©es d’attente du decret d’application de la loi sur le dĂ©veloppement industriel Ă  Madagascar (LDIM). L’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar, regroupant cinq organisations - Ă  savoir le Syndicat des industries de Madagascar (SIM), le Groupement du patronat malagasy (FIVMPAMA), la ConfĂ©rence des travailleurs de Madagascar (CTM), la SolidaritĂ© syndicale de Madagascar (SSM) ainsi que le Cercle de rĂ©flexion des Ă©conomistes de Madagascar (CREM) - poursuit son lobby auprĂšs du ministĂšre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) jusqu’à ce jour afin d’accĂ©lerer la mise en Ɠuvre de ladite loi. Selon le prĂ©sident de ladite alliance, Rivo Rakotondrasanjy, hier Ă  Ankadifotsy,  un seul point pose problĂšme dans le contenu du document. « Il s’agit de la crĂ©ation d’une agence nationale industrielle. Cet organisme se charge de la sĂ©lection des projets industriels prioritaires dans le pays. Pourtant, le ministĂšre de tutelle Ă©voque la crĂ©ation d’une structure parallĂšle Ă  celle de l’Etat car un dĂ©partement rattachĂ© au ministĂšre s’occupe dĂ©jĂ  de ce volet. Toutefois, l’avantage de cettte structure relĂšve de son caractĂšre mixte, c'est-Ă -dire reprĂ©sentant Ă  la fois le secteur privĂ© et le secteur public. Nous essayons actuellement de trouver un consensus sur ce sujet », rapporte-t-il. Vu la lutte que ces opĂ©rateurs mĂšnent dans la promotion de l’industrialisation Ă  Madagascar, ces membres fondateurs ont reactualisĂ© leur chartre ainsi que leur rĂšglement intĂ©rieur dans le but de s’ouvrir au grand public. « Auparavant, seuls nos groupements sont membres de l’alliance. DorĂ©navant, nous faisons appel aux concitoyens malagasy Ă  se joindre Ă  nous afin de bĂątir ensemble un Madagascar industrialisĂ©, pleinement indĂ©pendant et souverain, et qui met les besoins de ses citoyens, producteurs, travailleurs et chercheurs au centre de toute politique Ă©conomique. Notre objectif consiste Ă  influencer l’Etat pour qu’il fasse de l’industrialisation sa prioritĂ©, condition primordiale pour le dĂ©veloppement du pays », poursuit Rivo Rakotondrasanjy.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Insécurité alimentaire à Ifotake - PrÚs de 750 victimes recensées par le PAM

Aux derniĂšres nouvelles, la Commune d’Ifotaka, situĂ©e dans le District d’Amboasary, compte 150 mĂ©nages victimes de l’insĂ©curitĂ© alimentaire. Les donnĂ©es obtenues par le Programme alimentaire mondial (PAM) estiment qu’environ 750 personnes rĂ©sidant dans les Fokontany d’Ankilimarovahatse et d’Ifotake en sont actuellement affectĂ©es. Selon Moumini Ouedraogo, reprĂ©sentant rĂ©sident du PAM Ă  Madagascar, les informations leur sont arrivĂ©es tardivement. Mais malgrĂ© cela, une Ă©quipe dĂ©ployĂ©e par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et du PAM s’est dĂ©pĂȘchĂ©e sur place depuis lundi afin d’évaluer la situation dans ces deux Fokontany. « Notre mission a permis de confirmer que la population d’Ifotaka est durement affectĂ©e par l’insĂ©curitĂ© alimentaire et se trouve sans ressources pour survivre. En rĂ©ponse Ă  l’urgence signalĂ©e, ces habitants viennent de bĂ©nĂ©ficier de vivres composĂ©s de riz, haricot, huile, ainsi que de la  farine de maĂŻs/soja fortifiĂ©e en vitamines et sels minĂ©raux », rassure-t-il. Et d’ajouter qu’en ce mois d’octobre, un rapport sera publiĂ© en ce qui concerne la situation alimentaire et nutritionnelle dans la RĂ©gion. Ce rapport prendra en compte diffĂ©rentes informations, Ă  savoir la pluviomĂ©trie, la nutrition, la production agricole disponible, le marchĂ©. « Nous allons dĂ©terminer le niveau de sĂ©curitĂ© nutritionnelle dans cette zone pour mieux intervenir. Pour les RĂ©gions en phase 1, la situation est encore normale. En phase 2 et 3, il est difficile d’estimer si les provisions des mĂ©nages vont durer et peuvent assurer la prochaine saison. En phase 4, il y a une urgence. Et en phase 5, des cas de dĂ©cĂšs sont signalĂ©s au sein de diffĂ©rentes familles », souligne Moumini Ouedraogo. Effectivement, comme le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) l’a dĂ©jĂ  prĂ©sagĂ©, une augmentation des cas de malnutrition aiguĂ« sĂ©vĂšre a Ă©tĂ© enregistrĂ©e le mois d’aoĂ»t dernier dans la Commune d’Ifotaka. Suivant les donnĂ©es locales rapportĂ©es Ă  cet organisme onusien, 44 enfants de moins de 5 ans ont Ă©tĂ© admis dans un Ă©tablissement sanitaire pour suivre le traitement de la malnutrition aiguĂ« sĂ©vĂšre. Rien que cette annĂ©e, le bilan fait Ă©tat de 282 cas d’hospitalisation. A titre de rappel, le dernier document-cadre intĂ©grĂ© de Classification de la sĂ©curitĂ© Alimentaire (IPC), publiĂ© par le Gouvernement et ses partenaires datant d’avril 2020, avait estimĂ© que 1,6 million de personnes dans le Grand sud auraient des difficultĂ©s d’accĂšs Ă  la nourriture Ă  cause de la sĂ©cheresse. Parmi elles, 500 000 personnes ont besoin d’assistance urgente. En plus des effets de la sĂ©cheresse, les restrictions liĂ©es Ă  l’épidĂ©mie de Covid-19 aggravent la situation en limitant l’accĂšs des mĂ©nages aux aliments diversifiĂ©s sur les marchĂ©s locaux. Le PAM a prĂ©vu ainsi d’assister 300 000 personnes Ă  travers la distribution de vivres ou d’espĂšces pour sauver des vies et protĂ©ger les moyens d’existence des mĂ©nages. Il s’agit d’une supplĂ©mentation nutritionnelle pour prĂ©venir la malnutrition aigĂŒe et une assistance alimentaire pour la crĂ©ation d’actifs productifs.   Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Diffamation et atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat - Berija Ă©cope de 44 mois de prison ferme

Une semaine aprĂšs sa comparution au tribunal d’Anosy, le verdict est tombĂ© hier : Berija Ravelomanantsoa, alias Berija, ce prĂ©sident d’association d’étudiants, a Ă©copĂ© d’une peine d’emprisonnement de 44 mois ferme pour diffamation, atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat. En revanche, ses trois co-accusĂ©s ont Ă©tĂ© purement relaxĂ©s, faute de preuve pour les retenir. Enfin, un quatriĂšme a Ă©tĂ© acquittĂ© au bĂ©nĂ©fice du doute.Berija a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© placĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt pendant mois, pĂ©riode ayant prĂ©ludĂ© Ă  sa rĂ©cente comparution. Son avocat envisage de faire appel Ă  cette dĂ©cision de la Justice. Selon toujours l’avocat, son client est inculpĂ© Ă  la fois  de diffamation de personnalitĂ©s dirigeantes en place Ă  travers les rĂ©seaux sociaux mais aussi d’une atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat. Pour retracer briĂšvement les faits, l’accusé  a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 1er juin 2020. Il a cherchĂ© Ă  s’opposer par la force aux gendarmes venus l’arrĂȘter. Devenant ainsi une interpellation musclĂ©e. Six jours plus tard, il Ă©tait dĂ©fĂ©rĂ© au Parquet. Puis placĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt. A l’époque, des membres de sa famille, dont son Ă©pouse, sa mĂšre, son frĂšre et une autre personne, Ă©taient Ă©galement impliquĂ©s dans cette affaire. Mais ces derniers ont bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une libertĂ© provisoireFranck R. ‹

La Vérité0 partages

Football - Confédération africaine - Ahmad dresse un bilan élogieux de son équipe

2017-2021. Quatre ans Ă  la tĂȘte de la ConfĂ©dĂ©ration africaine de football (CAF), Ahmad achĂšve dans quelques mois son mandat. Comme tout dirigeant digne de ce nom, le prĂ©sident en exercice, Ă  travers une brochure, a prĂ©sentĂ© son bilan. Au lendemain de son Ă©lection, le prĂ©sident Ahmad a prĂŽnĂ© le changement dans la gestion du football africain en choisissant une nouvelle mĂ©thode de gouvernance. « Pour accomplir la vision, nous avons dĂ» instaurer une nouvelle mĂ©thode de gouvernance inclusive, consultative dans laquelle le ComitĂ© exĂ©cutif a un rĂ©el pourvoir dĂ©cisionnel. Nous avons bĂąti un socle solide et stable, apte Ă  dĂ©velopper le football. L’essentiel des chantiers est entamé », avance le prĂ©sident Ahmad dans ce document de quatre pages qui rĂ©sume ses quatre annĂ©es Ă  la prĂ©sidence de la CAF. Un socle solide et stable, les actions entreprises par la CAF en pleine pandĂ©mie confortent les dires de Ahmad. « Le coronavirus a tout arrĂȘtĂ© mais malgrĂ© l’absence de rentrĂ©es financiĂšres, nous avons pu aider nos associations membres et instaurer une nouvelle compĂ©tition Ă  savoir la ligue des champions fĂ©minine », lit-on sur le document. Ces prouesses rendent fier le prĂ©sident en exercice qui s’est entourĂ©, selon ses dires, de femmes et d’hommes de valeur dans l’accomplissement de ses fonctions que ce soit dans l’administration de la ConfĂ©dĂ©ration comme au ComitĂ© exĂ©cutif. Une ConfĂ©dĂ©ration gĂ©rĂ©e d’une maniĂšre plus rigoureuse comme l’atteste l’établissement d’un contrat de travail pour chaque employĂ© Ă  partir de l’annĂ©e prochaine et grĂące Ă  la demande d’Ahmad Ă  la FIFA d’auditer l’institution. Un partenariat avec l’instance mondiale du ballon rond qui a permis aux deux partenaires de fixer le cap et les rĂ©formes Ă  venir inscrits dans le plan « Transform CAF 2021 ».Toujours dans le cadre de la gestion financiĂšre transparente, Ahmad et son Ă©quipe ont dĂ©cidĂ©, entre autres de l’audit complet de la trĂ©sorerie de l’institution, puis des contrats de commercialisation du football africain, la dĂ©nonciation du mandat avec LagardĂšre qui prĂ©sentait un problĂšme de respect des rĂšgles de concurrence, la fin des pratiques obscures, Ă  savoir des versements injustifiĂ©s et indus ou opaques ou bien le versement des rĂ©tributions hors contrat ainsi que la mise en place d’un systĂšme d’archive efficace permettant la traçabilitĂ© des mouvements financiers.Un vaste chantier rĂ©alisĂ© qui a emmenĂ© des partenaires Ă  renouveler leur confiance Ă  la CAF et Ă  d’autres de venir dans le cercle des sponsors. Ainsi de deux Ă  la CAN 2017, le nombre des sponsors est passĂ© Ă  7, Ă  l’édition 2019 de la CAN en Egypte. Et cerise sur le gĂąteau, c’est durant son premier mandat que les autoritĂ©s Ă©gyptiennes ont enfin acceptĂ© d’octroyer un accord de siĂšge Ă  la CAF.« Ces derniĂšres annĂ©es, nous avons pu compter sur des soutiens prĂ©cieux qui ont partagĂ© notre vision du football en Afrique et que je remercie  le prĂ©sident de la FIFA mais aussi nombre de chefs d’Etat de notre continent », note le Malagasy Ahmad. Lui qui, dans son bilan, a utilisĂ© la premiĂšre personne du pluriel et non celle du singulier pour la simple raison que « c’est un collectif qui dirige la CAF et qui ambitionne de l’élever aux standards internationaux ».Rata

Midi Madagasikara0 partages

Football -Ligue 2 : Rayan Raveloson en grande forme

Le jeune Rayan Raveloson affiche la grande forme comme le montre son match de lundi soir contre Clermont dans le cadre du championnat de France de la deuxiĂšme division. Il a tenu 90mn montrant ainsi qu’il est dĂ©sormais un cadre de l’ESTAC qui avait pourtant procĂ©dĂ© Ă  cinq changements. Et si on avait l’habitude de le voir derriĂšre l’attaquant de pointe, il occupe dĂ©sormais un poste plutĂŽt dĂ©fensif sur le flanc droit du milieu de Troyes. Une opportunitĂ© Ă  saisir pour Nicolas Dupuis car Rayan peut prendre cette place laissĂ©e vacante par la blessure d’Abel Randrianantenaina. Le fils de Pierre Kely a maintenant un gros potentiel pour dĂ©fendre avec en plus ses lumineux centres pour les attaquants. Un choix qui va dĂ©placer Marco Ilaimaharitra dans l’axe. Mais Rayan Raveloson dont le club est troisiĂšme au classement, n’est pas le seul Ă  afficher la grande forme . On citera aussi JĂ©rĂŽme Mombris de Grenoble Foot 38 qui partage cette troisiĂšme place avec l’ESTAC. Il en est de mĂȘme pour Bolida dont les qualitĂ©s de meneur ne se dĂ©mentent pas au sein du Paris FC qui occupe la seconde place du championnat de France de la deuxiĂšme division. Et aprĂšs le dĂ©part Ă  la retraite de Faneva Ima Andriatsima, Bolida est tout indiquĂ© pour diriger la troupe.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

SociĂ©tĂ© AAA – Tiko S.A. : PrĂšs de 600 employĂ©s risquent le chĂŽmage technique

Le magasin Magro de Behoririka a été fermé depuis août dernier.

Si aucun accord n’est pas trouvĂ© entre l’Etat et la sociĂ©tĂ© AAA, plusieurs centaines d’employĂ©s de cette sociĂ©tĂ© qui exploite la marque Tiko S.A. risquent de perdre leurs emplois.

4 sites de la sociĂ©tĂ© AAA, notamment Ă  Antananarivo, Toamasina, Antsirabe et Fianarantsoa, ont Ă©tĂ© fermĂ©s depuis plusieurs semaines. La sociĂ©tĂ© qui exploite la marque Tiko SA de Marc Ravalomanana est accusĂ©e d’irrĂ©gularitĂ© vis-Ă -vis de l’administration fiscale. Les magasins de la sociĂ©tĂ© dans ces 4 villes ont Ă©tĂ© mis sous scellĂ©s et les activitĂ©s suspendues. Si la situation persiste et qu’aucun accord pour une rĂ©ouverture ne sera conclu entre l’Etat et la sociĂ©tĂ©, cette derniĂšre pourrait procĂ©der au chĂŽmage technique, a annoncĂ© l’avocat de AAA, maĂźtre Eloi Ratefimahefamijoro. « Au niveau de ses 4 sites d’exploitation qui sont actuellement en fermeture, la sociĂ©tĂ© AAA emploient directement environ 600 salariĂ©s » a notĂ© l’avocat.

Reprise. Si la sociĂ©tĂ© AAA espĂšre une fermeture passagĂšre, « ne dĂ©passant pas les 15 premiers jours qui ont Ă©tĂ© imposĂ©s » selon l’avocat Eloi Ratefimahefamijoro, au niveau de l’administration fiscale on laisse entendre qu’aucune concession ne sera admissible Ă  dĂ©faut de rĂ©gularitĂ©. Ce qui risque de prolonger la suspension. En effet, la sociĂ©tĂ© essaie actuellement de sĂ©duire l’administration fiscale pour dĂ©crocher une reprise des activitĂ©s. « Nous sommes actuellement en train de constituer tous les dossiers qui nous ont Ă©tĂ© exigĂ©s » a alors signalĂ© maĂźtre Eloi Ratefimahefamijoro, en charge de la dĂ©fense de la sociĂ©tĂ© AAA.

Critique. L’odeur de la politique est fortement sentie par certains observateurs dans ce dossier de la sociĂ©tĂ© AAA. L’administration fiscale, elle, soutient que « la suspension n’a rien Ă  avoir avec la politique ». « C’est une mesure administrative » s’est dĂ©fendu le directeur gĂ©nĂ©ral de l’impĂŽt, Germain. Le camp de Marc Ravalomanana, pourtant, a tout de suite entraĂźnĂ© l’affaire dans l’arĂšne politique et accuse un « coup qui vise l’opposition » qui est trĂšs critique envers le gouvernement sur la gestion de la crise du coronavirus. Et, le camp de l’ancien prĂ©sident profite aussi le contexte pour revenir sur les Ă©vĂ©nements politiques de 2009, durant lesquels son patrimoine a Ă©tĂ© victime de saccage et de vandalisme. Il demande ainsi rĂ©paration et indemnisation pour le compte de sa sociĂ©tĂ© Tiko S.A.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

RN1 : Nisetrasetra tamin’ny mîtî, karohin’ny zandary

Mpandeha kodiaran-droa no nisafidy ny hivoaka kely miaraka. Fanao matetika ihany izany mba hanamarihana ny fankafizana iraisana. Na ny mpitia fiara izay mitovy marika na koa ny mĂŽtĂŽ dia saika mifampitaona matetika toy izany mba hifankalalĂ n’izy ireo ary mba hifanampiana amin’ny fikarohana ny piesy. Tamin’ity indray mitoraka ity, dia nisafidy ny nizotra tany amin’ny lalam-pirenena voalohany ny mpitia kodiaran-droa maromaro. Nizotra tsara izany tany am-boalohany, satria mba samy nanaja ny fepetra ny ankamaroan’ireo mpandray anjara. Tampoka teo anefa, akory ny hagagan’ireo mpandeha mĂŽtĂŽ raha nisy iray izay tena nisetrasetra ary nivarotr’aina tanteraka. Nisisihany ny teo am-poavoan’ny mĂŽtĂŽ roa nifanakaiky, nohitsiny ny fiara izay tamy avy any amin’ny ilan-dĂ lana ary dia nandefitra fotsiny ireo raha tsy izany dia rĂ  nandriaka no niseho. Tsy tonga saina mihitsy ity mpitaingina mĂŽtĂŽ ity, fa efa mizotra any amin’ny famonoan-tena sy famonoana ny hafa ny nataony. Ny tsikaritra dia toa efa nivonona ny hisetrasetra ity tanora ity, satria nasiany “camĂ©ra embarquĂ©e” ny aro lohany. Izany hoe noraiketiny tao anaty horonan-tsary avokoa ny ditrany sy ny diany. Dia avy eo iny naparitany tamin’ny tambajotra sosialy indray. Tsy nisy afats’izay ny resaka tao anatin’ny vondrona momba ny kodiaran-droa, omaly. Ny ankamarona’ireo mpampiasa mĂŽtĂŽ dia tezitra tamin’ny nataon’ity tanora ity, satria manaratsy endrika azy ireo izany, kanefa olom-bitsy no tsy mahafehy tena. Raha ny fantatra, dia nanaraka akaiky ilay horonan-tsary koa ny zandary ary tapa-kevitra ny hikaroka ilay tompon’andraikitra. Izany dia mba ho fiarovana ny ainy sy ny hafa, satria tena ahiana hahafaty ny fanamorian’ilay tanora ny kodiaran-droany. Olona aman’arivony maro no indray nanaraka sy liana momba ity tranga ity. Efa matetika loatra mantsy ny lozam-pifamoivoizana vokatry ny tsy fisetrasetran’ny mpandeha mĂŽtĂŽ sasany, saingy tsisy porofo. Izao kosa dia izy tenany ihany no naka sary izany


D.R

Midi Madagasikara0 partages

Burkina Faso : Lehilahy « malagasy » maty nisy nitifitra

Nitrangana fanendahana niharo fitifirana tao an-drenivohitr’i Burkina Faso , ny alatsinainy maraina lasa teo. Lehilahy iray, voalaza fa teratany malagasy no fantatra fa lasibatra tamin’io fotoana io, araka ny vaovao niparitaka ao anaty tambazotra sosialy Facebook. Voalazan’ny tranonkala iray : www.infowakat.com, izay hany tokana namoaka ny vaovao rahateo, fa maty nisy nitifitra tao anaty fiarany ity lehilahy ity, raha iny izy vao avy nivoaka ny banky iny. Izany hoe niharan’ny fanendahana ary notifirin’ilay olon-dratsy nony avy teo. Mpahay manokana momba ny toe-tany (gĂ©ologue) ny lehilahy, raha ny voalaza hatrany ary miasa amina orinasa mpitrandraka harena an-kibon’ny tany iray any an-toerana. Handrasana izay mety ho tohin’ny raharaha, fa indrindra ny eo anivon’ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny izay tokony tsy hijery fotsiny ny zava-misy, raha voamarina tokoa fa teratany malagasy ity maty voatifitra ity.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Conseil municipal d’Antananarivo : Budget de fonctionnement abordĂ©

L’ouverture de la session ordinaire du conseil municipal d’Antananarivo a dĂ©butĂ©, hier, Ă  l’hĂŽtel de ville Analakely, et ce, pour une durĂ©e de 10 jours. Une rĂ©union qui a vu la prĂ©sence du maire Naina Andriantsitohaina. Ce fut une occasion pour le Premier magistrat de la ville de parler du budget de fonctionnement de la CUA pour l’annĂ©e 2021. Il a aussi apportĂ© des Ă©claircissements sur les projets dont il veut mettre en Ɠuvre pour la capitale.  Notons qu’il y aurait une session extraordinaire aprĂšs cette session ordinaire afin de voter les rĂ©alisations des projets pour l’annĂ©e Ă  venir. Citons, entre autres, la construction de 50 blocs sanitaires et des « Tsena manara-penitra », la gestion du patrimoine de la CUA et l’implantation d’un site pour la vente de voitures.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : Les Communales à Moramanga demain

Le Conseil d’Etat continue de statuer en cassation sur le contentieux relatif aux Ă©lections municipales et communales du 27 novembre 2019. Le cas de Moramanga qui fait partie des dossiers les plus suivis, figure dans le rĂŽle d’audience de demain. Les Ă©lecteurs ainsi que les candidats de cette circonscription attendent de savoir si le Conseil d’Etat va confirmer ou infirmer le jugement du Tribunal Administratif d’Antananarivo qui a annulĂ© les Ă©lections et ordonnĂ© des partielles alors que le poulain du TIM caracolait en tĂȘte du tableau.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Cour SuprĂȘme : Un nouveau projet de rĂ©forme

Les hauts magistrats de la Cour SuprĂȘme n’ont pas toujours les moyens de leur contrĂŽle.

Le Premier PrĂ©sident Rajaona Andriamanakiandrianana et le Procureur gĂ©nĂ©ral Andriatianarivelo RenĂ© JosĂ© codirigent depuis hier la rĂ©union des magistrats de la Cour SuprĂȘme issus des trois Chambres la composant, en l’occurrence, la Cour de Cassation, le Conseil d’Etat et la Cour des Comptes.

Outre les deux chefs de Cour susnommĂ©s, ils sont 105 hauts magistrats – Ă  raison de 35 par Chambre – Ă  participer Ă  cette sorte de conclave qui se tient jusqu’à demain au Carlton. Avec au menu, la rĂ©forme de la loi organique n°2004-036 du 1er octobre 2004 relative Ă  l’organisation, aux attributions, au fonctionnement et Ă  la procĂ©dure applicable devant la Cour SuprĂȘme et les trois Cours la composant. L’initiative est rĂ©alisĂ©e en collaboration avec le PNUD qui a dĂ©jĂ  soutenu le programme de renforcement de capacitĂ© des magistrats de la Cour SuprĂȘme Ă  travers son projet « Appui Ă  la gouvernance dĂ©mocratique Ă  Madagascar ».

Objectif. Le projet de rĂ©forme intervient 16 ans, presque jour pour jour, aprĂšs la loi organique du 1er octobre 2004 qui s’inscrivait Ă  l’époque « dans le cadre du programme d’action prioritaire entrepris par le gouvernement au titre de la Justice, en vue d’un renforcement de la bonne gouvernance, de l’instauration de l’Etat de Droit et de la protection des Droits de l’Homme ». L’objectif – toujours d’actualitĂ© – est d’avoir un systĂšme judiciaire indĂ©pendant, efficace et mĂ©ritant la confiance des justiciables ». Le dispositif lĂ©gal et rĂ©glementaire rĂ©gissant ces trois hautes juridictions Ă©tait « dispersĂ© et trĂšs ancien et mĂ©rite de ce fait d’ĂȘtre rassemblĂ© et actualisé ».

ContrĂŽle. En 2020, la refonte de la loi de 2004 est Ă  son tour remise sur le tapis dans le but notamment  d’accĂ©lĂ©rer la gestion des dossiers et de rĂ©duire ainsi le volume des affaires en instance au niveau de la Cour SuprĂȘme qui est, comme son nom l’indique, la juridiction suprĂȘme chargĂ©e du contrĂŽle des juridictions infĂ©rieures. Les rĂ©sultats des travaux issus de ce conclave seront remis au gouvernement qui va probablement les soumettre au Parlement sous forme de projet de loi. Reste Ă  savoir si l’intendance va suivre car les hauts magistrats de la Cour SuprĂȘme n’ont pas toujours les moyens de leur contrĂŽle et de leur indĂ©pendance, pour ne citer que le parc roulant quasi-inexistant pour ne pas dire sur cale voire en instance Ă  
perpĂ©tuitĂ©.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Volleyball- Ligue Atsimo Andrefana : Les techniciens et arbitres en formation

Depuis ce mois de septembre, les instances sportives reprennent petit Ă  petit leurs activitĂ©s. Mais Ă  dĂ©faut d’autorisation de compĂ©titions, les diffĂ©rentes FĂ©dĂ©rations se focalisent sur la formation de ses techniciens. La FĂ©dĂ©ration malgache de volleyball (FMVB) n’est pas Ă  cĂŽtĂ© de la plaque sur ce sujet. D’ailleurs, des formations pour toutes les ligues rĂ©gionales en font dĂ©sormais partie de l’agenda de la FĂ©dĂ©ration pour ce second semestre de la saison. C’est la ligue Atsimo Andrefana qui a commencĂ© ce programme depuis ce lundi et cela s’étalera pour toute cette semaine. L’ouverture officielle a Ă©tĂ© assistĂ©e par le directeur rĂ©gional de la jeunesse et des sports, Franklin Andrianarivo et la prĂ©sidente de la ligue Veromanitra Haingovololona Nadia Fanomezantsoa.

En effet, vingt-cinq techniciens dont prof d’Eps, coaches et arbitres issus de la section Sakaraha et Ampanihy suivent les cours. Ceux-ci sont animĂ©s par le directeur technique national (DTN) Jean HonorĂ© Razafinjatovo et les instructeurs du conseil central des arbitres. La formation se divise en deux sĂ©ances : la sĂ©ance thĂ©orique d’un part, et la sĂ©ance pratique d’autre part. Plusieurs sujets seront abordĂ©s pendant les jours de formations si on ne cite que la mĂ©thodologie et la thĂ©orie de l’entraĂźnement, le mini volleyball, l’arbitrage de volleyball et de beach volleyball. Pour la suite, c’est Ă  la ligue Alaotra-Mangoro d’entamer son tour. La formation pour la ligue Anosy et Menabe est programmĂ©e pour le mois de novembre. Selon les explications, une compĂ©tition de beach-soccer jumelĂ©e avec la formation pour la ligue Boeny sera programmĂ©e  en mois de dĂ©cembre Ă  Mahajanga.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Etablissement scolaire « manara-penitra » : Toujours en manque d’enseignants et de proviseurs Ă  un mo...

(Photo d’archives)

A moins d’un mois de la prochaine rentrĂ©e scolaire, le ministĂšre de l’Education nationale est toujours Ă  la recherche d’enseignants et de directeurs pour les Ă©tablissements scolaires dits « Manara-penitra ». Les intĂ©ressĂ©s doivent rĂ©pondre Ă  un certain nombre de critĂšres qui selon le ministĂšre garantirait le niveau et la qualitĂ© de l’éducation  dans  ces Ă©coles.

Pour le profil du directeur d’établissement, celui-ci doit dĂ©jĂ  ĂȘtre un fonctionnaire ou un agent contractuel (CDI) au sein du ministĂšre de l’Education nationale. Il sera Ă©galement ĂągĂ© entre trente et cinquante ans. En ce qui concerne le diplĂŽme de l’intĂ©ressĂ©, le MEN exige le CAPEN- MAPEN- LAPEN ou un diplĂŽme acadĂ©mique de niveau Licence. MĂȘme chose pour les enseignants qui veulent exercer au sein de ces Ă©tablissements ; les candidats invitĂ©s Ă  postuler sont les fonctionnaires ou agents contractuels au ministĂšre de tutelle, avoir un diplĂŽme acadĂ©mique de baccalaurĂ©at ou un Ă©quivalent, ĂȘtre titulaire d’un diplĂŽme pĂ©dagogique dĂ©livrĂ© par l’Institut national de formation pĂ©dagogique ou par la direction de l’Education fondamentale du MEN, et avoir une expĂ©rience d’au moins cinq ans dans la tenue de la classe recommandĂ©e.

L’effectif. Chaque Ă©tablissement « Manara-penitra » compte recruter un total de 25 enseignants et un proviseur si l’on s’en tient Ă  la communication faite par le ministĂšre de l’Education nationale. A noter que ce recrutement concerne plusieurs rĂ©gions. NĂ©anmoins, certaines personnes intĂ©ressĂ©es par ces postes ne sont pas d’accord avec les critĂšres exigĂ©s pour y accĂ©der. Certains se demandent « pourquoi faut-il affecter des enseignants et des proviseurs dĂ©jĂ  en poste dans d’autres Ă©tablissements Ă  ces nouvelles Ă©coles ? Qui vont les remplacer Ă  leurs postes actuels ? ». D’autres estiment ĂȘtre en mesure de prodiguer un enseignement de qualitĂ© mais qui ne sont pas fonctionnaires relevant du ministĂšre de l’Education nationale. NĂ©anmoins, il ne faut pas oublier que l’équipe du MEN sont des experts en Ă©ducation, on peut donc imaginer que ces critĂšres ont Ă©tĂ© mĂ»rement rĂ©flĂ©chis avant d’ĂȘtre rendus public.

Examen officiel.   Si avec cette stratĂ©gie de recrutement, le ministĂšre envisage de rehausser les rĂ©sultats aux examens officiels de l’annĂ©e 2020-2021 ; pour cette annĂ©e, les rĂ©sultats du BEPC sortent progressivement depuis le dĂ©but de cette semaine. Il ne reste plus que les sessions du baccalaurĂ©at pour bien clore cette annĂ©e scolaire quelque peu exceptionnelle.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fist Global Challenge : La Robotique Made in Mada  est compétitive 

Travailler Ă  la Nasa est un rĂȘve de ces jeunes malgaches talentueux.

Depuis trĂšs longtemps, la robotique ne figure pas en gĂ©nĂ©ral dans la liste des prĂ©occupations de la Grande Ile. Elle ne remplit pas l’assiette. Bref, le robot est considĂ©ré  comme un « petit machin » pour les « chĂ©rubins »  riches. Pourtant, la confĂ©rence de presse offert  par Stem for Good Madagascar qui s’est tenue Ă  l’amphithĂ©Ăątre  NextA Andranomena, hier Ă  10 heures 15 a apportĂ© une vision originale de l’importance des robots Ă  Madagascar.

FGC a Ă©tĂ© initiĂ© par l’association FIRST initiĂ© par DEAN KAMEN et a pour objectif de susciter la passion pour les Sciences, la Technologie, l’ingĂ©nierie et les MathĂ©matiques parmi les jeunes du monde entier. Cet Ă©vĂ©nement regroupe chaque annĂ©e des milliers de jeunes de 14 Ă  18 ans des quatre coins du monde autour des plus grands dĂ©fis de l’humanitĂ©, l’objectif principal Ă©tant de fĂ©dĂ©rer les futurs leaders scientifiques et technologiques dans le mĂȘme esprit de coopĂ©ration afin d’atteindre les objectifs du dĂ©veloppement durable pour tous.

En effet, lors de  la compĂ©tition internationale du  27 juin au 25 septembre, qui s’est effectuĂ© en ligne,  Madagascar figure dans les cinq meilleures Ă©quipes sur 190 pays. Bien que  onze dĂ©fis  ne soient pas encore examinĂ©s par les jurys et  le rĂ©sultat final sera proclamé  le 31 octobre, Cynthia Ambinintsoa et son Ă©quipe sont confiantes.  Ce rĂ©sultat provisoire est la suite d’un travail intensif  sans relĂąche qu’a effectuĂ© la jeune Ă©quipe. « Il nous arrive de dormir trĂšs tard, Ă  3 heures du matin » a affirmĂ© Tahiry Randrianjatovo, l’un des participants.

Le dĂ©veloppement de la robotique pose un Ă©norme dĂ©fi pour les pays pauvres comme  Madagascar. « Nous travaillons particuliĂšrement pour les moins de 18 ans pour compenser de maniĂšre pratique ce qu’ils ont appris Ă  l’école. Pour Madagascar, nous enseignons le codage et la robotique Ă©ducative. Nous nous efforçons Ă©galement de convaincre le gouvernement et les organisations d’adopter la formation STEM et de la soutenir en investissant dans de jeunes scientifiques qui commenceront bientĂŽt Ă  faire leur marque dans le monde », explique  Adrienne Irma Rabemanantsoa, mentor de l’équipe.  STEM for Good ne se contente pas de recruter les gĂ©nies de la capitale malgache. Les membres de l’association savent pertinemment que Madagascar regorge de Talents.  Alors ils se lancent  officiellement dans les 22 RĂ©gions pour dĂ©nicher les jeunes scientifiques.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Miss Monde : Nellie Anjaratiana défendra la cause des jumeaux de Mananjary

Porte-drapeau d’un Madagascar uni, et plein d’atouts, Nellie Anjaratiana tient Ă  vĂ©hiculer  une image forte du pays et du peuple malgache.

Si la tenue de la cérémonie du prestigieux concours de beauté Miss Monde a été décalée, les miss en lice continuent leur préparation. Nellie Anjaratiana, Miss Madagascar 2020 ne déroge pas à cette rÚgle. Elle va non seulement pour  y représenter sa beauté mais surtout pour  défendre les couleurs de Madagascar.

Ayant Ă  cƓur le sort des enfants en difficultĂ©s, Nellie Anjaratiana est trĂšs impliquĂ©e dans des actions sociales qui font partie de l’esprit de base du concours Miss Monde auquel elle participera. Si elle a travaillĂ© Ă©troitement avec des associations caritatives et des orphelinats, Nellie continue sur cette lancĂ©e en portant son choix sur la cause des jumeaux de Mananjary pour le dit concours. Un cas qui lui tient Ă  cƓur pour la simple raison qu’il est important d’offrir Ă  chaque enfant l’opportunitĂ© de grandir dignement dans un environnement oĂč il puisse s’épanouir pleinement. « L’idĂ©e n’est pas de changer la mentalitĂ© Ă©tant donnĂ© que c’est une pratique qui fait partie d’une identitĂ© culturelle dans cette rĂ©gion. Seulement, mon but est d‘apporter aide et soutien Ă  ces enfants. La portĂ©e de l’écharpe de miss pourrait avoir un impact positif que ce soit de mettre la lumiĂšre sur ces enfants ou  dans l’amĂ©lioration de leurs conditions de vie. Parce que chaque enfant mĂ©rite de vivre pleinement cette pĂ©riode de sa vie afin de devenir un adulte responsable et fiable, et non de perdre l’innocence pour survivre» relate-t-elle.

Porte-drapeau d’un Madagascar uni, et plein d’atouts,  Nellie Anjaratiana tient Ă  vĂ©hiculer  une image forte du pays et du peuple malgache. Mise Ă  part sa grande implication dans les Ɠuvres humanitaires, Nellie Anjaratiana est aussi mature qu’empathique et indĂ©pendante. Trois qualitĂ©s qui lui seront d’une grande nĂ©cessitĂ© dans cette course pour l’écharpe de Miss Monde.  Du haut de ses 24 ans, Nellie Anjaratiana a les atouts nĂ©cessaires pour briller parmi les autres miss en lice pour la couronne.

Pour rappel, la cĂ©rĂ©monie de Miss monde a Ă©tĂ© prĂ©vue se tenir au mois de Novembre en ThaĂŻlande. Cependant, Ă  cause de la crise de la Covid-19 qui sĂ©vit dans le monde, l’organisation Miss Monde a dĂ©calĂ© la cĂ©rĂ©monie au second semestre de l’annĂ©e 2021, le temps que la pandĂ©mie se calme et que toutes les restrictions de voyage soient levĂ©es.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement de la capitale : Le curage des canaux d’évacuation s’intensifie

(photo : CUA)

La saison des pluies approche. De ce fait, il est plus qu’important de procĂ©der au curage des canaux d’évacuation bouchĂ©s d’Antananarivo afin de limiter les montĂ©es d’eaux. C’est ce que l’équipe de la municipalitĂ© entreprend depuis quelques temps. En effectuant des curages un peu partout dans la capitale, la commune a pu sortir de l’ombre de nos Ă©goĂ»ts et nos canaux des tonnes de dĂ©chets, fruits de plusieurs annĂ©es de laisser-aller. Aussi, le maire de la ville, Naina Andriantsitohaina en a profitĂ© pour inciter tout un chacun Ă  respecter l’hygiĂšne et surtout Ă  prendre leur responsabilitĂ© pour la prĂ©servation des actions entamĂ©es. Il a notamment dit que : « la CUA dĂ©ploie tous les efforts aujourd’hui pour nettoyer et amĂ©liorer notre citĂ©. Mais il nous appartient de nous entraider pour maintenir ces acquis de maniĂšre durable ».

Code municipal d’hygiĂšne. Rappelons que dans le code municipal d’hygiĂšne lancĂ© il y a peu, la sanction pour toute entrave Ă  la bonne canalisation des eaux usĂ©es est de 300 000 Ariary. Il y est indiquĂ© l’interdiction de jeter les dĂ©chets dans les canaux d’évacuation, de crĂ©er des barrages qui empĂȘchent les eaux des pluies de circuler, mais aussi que chaque responsable au niveau des Fokontany est tenu de s’assurer que son quartier dispose de canaux d’évacuation des eaux usĂ©es fonctionnels et qu’il n’y ait pas un endroit regroupant des amas d’ordures.

Cette initiative de la CUA est louable. NĂ©anmoins, pour curer tous les dĂ©chets entassĂ©s Ă  Antananarivo depuis, la mission n’est pas prĂȘte de se terminer avant longtemps. Puis, notons quand mĂȘme que l’information, la sensibilisation et l’éducation jouent un rĂŽle vital dans le redressement de la ville des Mille. Or, sur ce point, de gros efforts restent Ă  entreprendre.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

PĂ©riode post-COVID : Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette des pays vulnĂ©rables

Le prĂ©sident Andry Rajoelina a participĂ© hier Ă  la rĂ©union de haut niveau par visioconfĂ©rence dans le cadre de la 75Ăš session de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’Organisation des Nations-Unies, sur le financement du Programme de dĂ©veloppement durable Ă  l’horizon 2030 Ă  l’ùre de la Covid-19. Une rĂ©union pendant laquelle le Chef de l’Etat s’est adressĂ© aux Chefs d’Etat et de gouvernement, des reprĂ©sentants d’organisations internationales, du secteur privĂ© et de la sociĂ©tĂ© civile, pour examiner les options politiques et stratĂ©giques pour la pĂ©riode post-Covid Ă  court terme, en vue de mobiliser les ressources financiĂšres pour atteindre les objectifs de dĂ©veloppement durable Ă  moyen terme, ainsi que de renforcer la rĂ©silience et la durabilitĂ© des pays et l’architecture financiĂšre mondiale Ă  long terme. D’emblĂ©e, Andry Rajoelina a confirmĂ© que l’impact du coronavirus sur Madagascar est considĂ©rable, notamment par les pertes de revenus engendrĂ©es par le confinement. Il a aussi mis en exergue les stratĂ©gies et les mesures prises par le gouvernement pour faire face Ă  la crise sanitaire, Ă  travers entre autres, la mise en route de la digitalisation du pays Ă  travers la surveillance Ă©pidĂ©miologique, la gestion des sites sanitaires et mĂ©dicaux, et la gestion des aides sociales.

7 millions de traitements. Comme il fallait s’y attendre, le numĂ©ro Un d’Iavoloha a profitĂ© de cette intervention devant l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations-Unies par visioconfĂ©rence pour attirer l’attention des dirigeants du monde entier par rapport au Tambavy CVO. Selon ses dires, l’Etat Malgache a distribuĂ© plus de 7 millions de traitements aux familles. « Cela nous a permis de limiter considĂ©rablement le taux d’infection de la population », a-t-il soutenu. Le prĂ©sident Andry Rajoelina a toutefois reconnu que la Grande Ăźle n’a pas Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©e par rapport aux effets nĂ©fastes de cette crise sanitaire mondiale, sur les plans socioĂ©conomiques. « Le choc du coronavirus a fait exploser le dĂ©ficit et la dette des États. L’Afrique n’est malheureusement pas Ă©pargnĂ©e », estime-t-il. Il, c’est le numĂ©ro Un malgache qui attire l’attention sur la constatation Ă  l’échelle mondiale d’un effondrement des PIB, des baisses brutales des revenus, des recettes fiscales, une augmentation du taux de chĂŽmage. « De nombreux pays se retrouvent en situation de cessation de paiement. La crise liĂ©e Ă  la  Covid -19 plombe et immobilise le monde mais surtout les pays les plus fragiles et vulnĂ©rables dont Madagascar », affirme le Chef de l’Etat. Et lui de lancer au passage un appel Ă  l’endroit de tous les dirigeants du monde entier afin de se tourner vers l’avenir et de trouver ensemble des solutions pour permettre aux pays en voies de dĂ©veloppement de se relever de cette crise.

Coordination des dĂ©penses. Comme solution, Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette en faveur des pays les plus vulnĂ©rables et les plus durement touchĂ©s par les effets de la pandĂ©mie, et plaide pour un renforcement de l’accĂšs aux financements concessionnels pour permettre Ă  ces pays d’avancer rapidement leurs objectifs de dĂ©veloppement. Il lance ainsi un appel Ă  l’adoption d’une initiative universelle multilatĂ©rale sous la forme d’un agenda globale d’urgence post-Covid-19, placĂ© sous la banniĂšre des Nations Unies et dans le cadre de l’agenda 2030. En effet, le Chef de l’Etat estime que seule une initiative de cette ampleur permettra de rĂ©pondre aux dĂ©fis actuels et futurs. « Cette initiative permettrait de soutenir ces pays par une meilleure coordination des dĂ©penses sanitaires Ă  l’échelle mondiale  mais aussi  par la mise Ă  disposition d’instruments financiers consĂ©quents pour assurer la relance Ă©conomique ». Et lui de proposer dans la foulĂ©e qu’ « en cette pĂ©riode de crise, nous attendons plus que jamais de notre organisation l’ONU, qu’elle accompagne ses États membres en adoptant ses rĂ©ponses et ses actions aux contextes nationaux et rĂ©gionaux ». « La solidaritĂ© internationale est plus que jamais primordiale pour permettre au monde et aux Etats de se relever », a-t-il conclu. Face Ă  la Covid-19, cette 75Ăš session de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ONU s’est dĂ©roulĂ©e sous un contexte inĂ©dit. Toutes les interventions, ou enfin presque, ont Ă©tĂ© axĂ©es sur cette pandĂ©mie mondiale. Il convient de noter aussi la dĂ©ception de certains observateurs nationaux qui ont espĂ©rer que le Chef de l’Etat Ă©voquerait  la question des Îles Eparses.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Football : Madagascar affrontera le Ghana en Turquie

Les Barea classés à la 91e place mondiale défieront les Ghanéens, 46e rang mondial, le 12 octobre.

Rebondissements. A quelques jours des journĂ©es FIFA, les noms des adversaires et le lieu de rencontre des matchs amicaux auxquels les Barea de Madagascar vont disputer ne cessent de changer. AprĂšs le Portugal et le Maroc, c’est la Turquie qui va finalement accueillir le match amical dans le cadre des journĂ©es FIFA opposant les Barea aux Black Star du Ghana le 12 octobre. « Pour Madagascar payer plus de 100 000 euros pour aller au Maroc, c’était malheureusement impossible. Pour le regroupement, les Barea s’entraĂźneront du 5 au 9 octobre au Luxembourg avec un match d’entraĂźnement, le vendredi soir contre l’équipe de D1 du Swift Hesperange. Du 10 au 14 octobre, ils continueront la prĂ©paration en Turquie. Le match amical contre le Ghana sera disputĂ©, le mercredi 12 octobre et sera retransmis en direct  sur TVM » a publiĂ©, Nicolas Dupuis sur les rĂ©seaux-sociaux. Cette dĂ©cision de regroupement a Ă©tĂ© prise par le technicien français d’un commun accord avec le prĂ©sident de la RĂ©publique et le ministĂšre de la Jeunesse et des Sports. Lors du dernier amical opposant Madagascar au Ghana en 2015, ce sont les Malgaches qui se sont imposĂ©s sur le score de 2 buts Ă  1. Les Barea classĂ©s Ă  la 91e place mondiale dĂ©fieront les GhanĂ©ens, 46e rang mondial.  Le Ghana a remportĂ© la Coupe d’Afrique des nations Ă  quatre reprises en 1963, 1965, 1978 et 1982, et dĂ©tient en 2014 le record du nombre de huit finales disputĂ©es. Ils ont participĂ© Ă  trois phases finales de la Coupe du monde, en 2006, en 2010 oĂč ils atteignent les quarts de finale, et en 2014. Les GhanĂ©ens sont des adversaires de taille pour les Malgaches. Reste Ă  savoir la dĂ©cision de la fĂ©dĂ©ration malgache de football qui a son dernier mot Ă  dire.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : Fatim-behivavy efa lo, tsy misy tongotra intsony notaritarihan’ny alika

Vehivavy manodidina ny 30 ka hatramin’ny 40 taona eo ho eo izy io, araka ny vinavinan’ny dokotera, ary efa namoy ny ainy, tokony ho herinandro mahery kely teo, hoy ny tompon’andraikitry ny filaminana eny an-toerana.

Hatairana tokoa ny an’ireo mpiantsena maraina, omaly, tetsy Andoharanofotsy raha nahita ity vatana mangatsiaka nivalampatra teo amin’ny arabe. Araka ny vinavinan’ny olona dia nisy biby (alika) nitaritarika avy any anaty kihirihatra avy any izy io ary io niafara teo am-povoan-dalana io. Tsy lavitra ilay toerana rahateo nisy fasana sy kihiritr’ala. Efa simba tanteraka ny razana ary efa tsy misy ahafantarana azy intsony ny tarehiny. Efa tsy tazana teo intsony ihany koa ny ranjony havia sy ny feny havanana. Azo heverina fa nohanin’ny biby ihany koa angamba, hoy ny loharanom-baovao avy eny anivon’ny mpitandro filaminana. Nampandrenesina avy hatrany moa ireto farany tamin’ny fahitàna ity tranga mahatsiravina tetsy amin’ny fokontany Fasandralanitra, Andoharanofotsy io ary tonga haingana teny an-toerana niaraka tamin’ny mpitsabo. Raha ny vinavinan’ireo farany tamin’ny fitsirihana ny razana dia vehivavy tokony ho 30 ka hatramin’ny 40 taona eo ho eo izy io. Tombanana ho nisy herinandro mahery tany ho any ihany koa no nahafaty azy,  raha ny fahasimban’ny razana, hoy hatrany izy ireo. Tsy mbola fantatra kosa hatreto aloha na matin’ny inona izy io na matin’ny inona io vehivavy. Marihana fa tsy nahitàna ratra na mangana ny faritry ny vatany. Mbola teny aminy daholo ihany koa ny akanjony rehetra.

Nalefa avy hatrany teny amin’ny tranom-patin’ny Hjra Ampefiloha moa ny razana taorian’ny fitsirihana nataon’ireo mpitsabo. Hatreto, hoy ny tompon’andraikitry ny filaminana eny an-toerana dia tsy mbola misy mihitsy mitonona ho havana na fianakavian’io ramatoa io. Izy rahateo tsy fantatra ho iza na iza. Nambaran’ny vaovao hatrany mantsy fa tsy nisy marika azo namantarana azy na taratasy milaza ny mombamomba azy tany amin’ity ramatoa hita faty. Ireo mponina teny an-toerana ihany koa nilaza ho tsy misy mahafantatra azy na dia iray aza. Tombatombana fotsiny ny hoe « mety ilay ramatoa marary saina eny amin’iny faritra Tanjombato iny », hoy hatrany ny fanazavana azo avy amin’ireo mpitandro filaminana. Nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha ireto farany ary nanokatra ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les dahalo : Les commandos du 1/RFI entrent en guerre

Faisant partie intĂ©grante des corps des parachutistes du monde entier, le 1er RĂ©giment de la Force d’Intervention (1/RFI) Ă  Ivato a cĂ©lĂ©brĂ© la date du 29 septembre, JournĂ©e de l’Archange Saint Michel qui est le Patron et Protecteur des parachutistes. Cette  cĂ©rĂ©monie a Ă©tĂ© honorĂ©e par la prĂ©sence du Premier Ministre  Christian Ntsay et placĂ©e sous le haut patronage du Ministre de la DĂ©fense nationale, le gĂ©nĂ©ral Richard Rakotonirina. Elle Ă©tait une occasion pour les Ă©lĂ©ments de ce corps d’élites de l’ArmĂ©e malgache de prouver leur dĂ©termination Ă  participer activement Ă  la lutte contre les dahalo ou bandits de grand chemin. Cela a Ă©tĂ© mis en exergue par la sĂ©ance de dĂ©monstration dynamique qu’ils ont exĂ©cutĂ©e durant laquelle ils ont mis en scĂšne une opĂ©ration de dĂ©molition d’un lieu de cachette des dahalo. Pendant cette sĂ©ance d’environ 30 minutes, des commandos fortement aguerris ont dĂ©montrĂ© leur compĂ©tence dans la manipulation des armes et des divers matĂ©riels de guerre (vĂ©hicules blindĂ©s et hĂ©licoptĂšres). A cela s’ajoute les techniques de combat et les diffĂ©rentes stratĂ©gies pour la maĂźtrise et la neutralisation des ennemis. Il est Ă  rappeler que le 1/RFI contribue Ă  l’action de pacification menĂ©e par l’ArmĂ©e malgache depuis l’annĂ©e derniĂšre et cela pour la concrĂ©tisation du « Velirano n°1 » du PrĂ©sident de la RĂ©publique Andry Rajoelina, Ă  savoir le rĂ©tablissement de la paix et la sĂ©curitĂ© dans le pays dans la plus courte durĂ©e.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Oniversiten’i Toamasina : Lasa olana ilay 10% esorina amin’ny volan’ny ora fanampin’ny mpampianatra

Mampiaka-peo ireo mpampianatra maro an’isa eo anivon’ny oniversiten’i Toamasina noho ny fakana ilay 10% amin’ny vola azon’izy ireo amin’ny ora fanampiny amin’ny fampiarana ataony. Raha ny filazan’izy ireo mantsy, dia tsy misy ny didy milaza ny fanesorana izany amin’ny vola ora fanampiny fandrain’izy ireo, fa ny oniversite no mamorona maka izany amin’ny volan’izy ireo. Hita hoe kely ilay 10% fa tena vola be izany raha atao vola mivantana, satria misimisy ihany ilay vola ny ora fanampin’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra. Tany am-boalohany ny 29 mai teo dia efa nisy ny fihaonan’izy ireo tamin’ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa momba ity resaka 10% ity, ka tamin’izany no nilazan’ny minisitra, fa tsy misy ny didy mamaritra izany ka tsy azo atao izany amin’ny volan’ny ora fanampiny. Taorian’izany dia nisy ny taratasy nataon’ny fikambanan’ny mpampianatra tany amin’ny filohan’ny oniversite ny 02 jona teo, amin’ny fampiatoana ny fakana ilay 10% amin’ny volan’ny ora fanampin’ny mpampianatra ity; saingy namaly ny filohan’ny oniversite fa tokony hamolavola lalana mikasika ny fampiatoana izany ireo mpampianatra. Namaly ireo mpampianatra, fa tsy azo volavolaina izany, satria na lalana mifehy ny fakana ilay 10% aza tsy misy akory, ka tsy afaka manao izany izy ireo. Nifandrirotra teny ny raharaha ka ny farany dia nivory mahakasika izany ireo sojabe samihafa sy ny filohan’ny oniversite, ka tapaka nandritra izany fa ekena ny fakana ilay 10% tsy ara-dalana amin’ny volan’ny ora fanampin’ny mpampianatra, noho fitsinjovana fa lasa mitondra disadisa sy lonilony eo samy mpampianatra ny zava-misy, ka mety hampisara-bazana mintsy. Mbola maro anefa ireo mpampianatra eo anivon’ny anjerimanontolo eto Toamasina ny mbola tsy manaiky izany, satria na ny lalana mifehy ny hetra aza tsy milaza ny fisian’izany fakana 10% amin’ny volan’izy ireo izany. Noho izany dia heverin’ireo mpampianatra mpikarka mpikaroka mpampianatra, fa halatra homanina eo anivon’ny oniversite manerana ny Nosy izao raharaha 10% izao. Andrasana ny fandraisan’ny fanjakana foibe ny raharaha sy handamina ny olana misy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : Les Communales à Moramanga demain

Le Conseil d’Etat continue de statuer en cassation sur le contentieux relatif aux Ă©lections municipales et communales du 27 novembre 2019. Le cas de Moramanga qui fait partie des dossiers les plus suivis, figure dans le rĂŽle d’audience de demain. Les Ă©lecteurs ainsi que les candidats de cette circonscription attendent de savoir si le Conseil d’Etat va confirmer ou infirmer le jugement du Tribunal Administratif d’Antananarivo qui a annulĂ© les Ă©lections et ordonnĂ© des partielles alors que le poulain du TIM caracolait en tĂȘte du tableau.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 29 nouveaux cas, pas de décÚs depuis deux jours

Les chiffres officiels publiés hier.

La Grande Île compte, depuis le 19 mars dernier, 16 377 cas confirmĂ©s de Covid-19. Soit, vingt-neuf nouveaux cas par rapport aux statistiques officielles rapportĂ©es le 28 septembre dernier. Les nouvelles contaminations ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©es sur 357 tests effectuĂ©s et rĂ©parties dans neuf (9) rĂ©gions sur les vingt-deux (22). Bien que la situation semble ĂȘtre plus ou moins maĂźtrisĂ©e, les nouveaux cas rapportĂ©s tous les jours dĂ©montrent que la maladie continue de faire des victimes parmi les Malgaches. Par ailleurs, les statistiques publiĂ©es hier avancent une hausse du nombre de personnes ayant Ă©tĂ© guĂ©ries de la maladie. Les donnĂ©es d’hier rapportent qu’il y a eu 192 guĂ©risons contre seulement 25 le 28 septembre dernier. Ce qui ramĂšne Ă  15 139  le nombre de personnes guĂ©ries de la Covid-19 en tout et pour tout. Les donnĂ©es rĂ©vĂšlent toujours que le pays connaĂźt un fort taux de guĂ©rison qui avoisine les 90 % contre un taux d’environ 45 % au niveau mondial. Le taux de lĂ©talitĂ© quant Ă  lui est trĂšs faible, soit de l’ordre de 1 %, pour Madagascar si l’on s’en tient toujours aux statistiques officielles partagĂ©es par le centre de commandement opĂ©rationnel Covid-19.

Recueillis par José Belalahy