Les actualités Malgaches du Mardi 30 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

Report des Communales : Les Sénatoriales et la mise en place des gouvernorats compromises

L’encadrement juridique sur la décentralisation et les Collectivités territoriales serait amélioré.

La mise en œuvre de l’ordonnance réduisant à 18 le nombre des sénateurs et la mise en place des gouvernorats de région ne seraient pas cette année.

Le report des Communales remet en cause un processus électoral qui devrait aller de l’élection des maires et des conseillers communaux et municipaux à la mise en place des gouvernorats de région en passant par l’élection des 12 sénateurs conformément à l’ordonnance prise par le président de la République. D’après des indiscrétions, le pouvoir en place aurait projeté de faire organiser cette année ces scrutins. On a même laissé entendre qu’un référendum constitutionnel a été prévu se tenir avant fin 2019. Ce qui est sûr, c’est que les Sénatoriales ne pourront pas se tenir avant les Communales pour la simple raison que les maires et les conseilleurs communaux font partie des grands électeurs qui élisent les sénateurs. Or, les maires et les conseillers communaux actuels dont le mandat expirera le 28 septembre prochain n’ont pas la légitimité pour élire les futurs membres de la Chambre  haute.

Faute grave de gestion. La question qui se pose est de savoir quel serait le sort des actuels maires et conseillers communaux après le 28 septembre 2019. Leur mandat sera-t-il prorogé ou seront-ils remplacés par des PDS (Présidents de Délégation Spéciale) ? La saisine de la Haute Cour Constitutionnelle par le président du Sénat Rivo Rakotovao ne serait pas à exclure. L’article 81 de la Constitution dispose d’ailleurs que le Sénat représente les Collectivités territoriales décentralisées. La loi n°2014-020 relative aux ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes ne prévoit qu’un seul cas de figure permettant de remplacer un maire par un PDS. Il s’agit d’une faute grave de gestion. Dans ce cas, la procédure de suspension du maire concerné doit être précédée du vote du Conseil et d’une condamnation judiciaire définitive.

Jurisprudence. L’article 130 de la loi n°2014-020 dispose : « Jusqu’à l’élection du nouveau chef de l’Exécutif, il sera procédé à la mise en place d’une délégation spéciale. (…) dans tous les cas, la délégation spéciale ne peut se substituer à l’organe délibérant de la Collectivité territoriale décentralisée, qui continue à exercer ses fonctions. » En tout cas, ce ne sera pas pour la première fois que des maires en fin de mandat continueront à exercer leurs fonctions en attendant les nouvelles élections. En effet, la crise politique de 2009 n’a pas permis d’organiser les Communales. Les maires et les conseillers communaux de l’époque ont fait presque deux mandats sans élection. Cette situation fera jurisprudence à l’allure où vont les choses. Le mandat des actuels maires et conseillers communaux serait prorogé. Pour bon nombre d’observateurs, remplacer les maires par des PDS constitue un coup fatal contre la décentralisation. A s’en tenir aux explications fournies par le ministère en charge de l’Intérieur et de la Décentralisation, l’adoption de nouvelles lois sur la décentralisation et les Collectivités territoriales Décentralisées ne serait pas à exclure.

R. Eugène

Midi Madagasikara10 partages

Mohamad Abdillah : « Le football, c’est ma deuxième famille »

Le candidat Mohamad Abdillah a eu les meilleures notes sur les réseaux sociaux.

La date de l’élection du président de la Fédération Malgache de Football (FMF) avance à grands pas. Les candidats commencent à s’afficher, après la déclaration de la liste provisoire.

Mohamad Abdillah est parmi les cinq candidats dans la liste provisoire proclamée par le comité de normalisation, pour la fédération malgache de football, la semaine dernière. Il a fait sa première rencontre avec la presse, hier, à Tsaralalàna, concernant son point de vue par rapport à l’élection du président de la FMF le 24 août, ainsi qu’une petite présentation de sa candidature. « La liste provisoire a été dévoilée par le CDN. Je maintiens encore ma candidature. La date et le lieu où se déroulera l’élection me conviennent et je suis prêt à les affronter», a-t-il déclaré.

Mohamad Abdillah, un magistrat mais aussi très connu dans le monde de football. Il est un ancien arbitre international, et à présent instructeur de la FIFA. « Il y a trois choses qui   me différencient des autres candidats : j’ai déjà pratiqué le football depuis mon enfance, je prends le football comme ma deuxième famille, je ne suis pas à l’aise quand je ne touche pas un ballon pendant deux jours, ou de ne pas quand je ne regarde  pas un match pendant la journée. Le football, c’est un moyen de communiquer avec tous les genres de personnes », selon ses explications. Durant ce point de presse, il a évoqué un peu son projet pour le football malgache. Pour lui, la construction des infrastructures est la plus importante, car le football se joue sur le terrain. Il va mettre en deuxième priorité la gestion des  compétitions tant nationales qu’internationales et la motivation des acteurs du développement de football.En ce qui concerne la déclaration des présidents de la ligue, Mohamad Abdillah ne condamne pas ce fait en disant que « tout le monde a le droit de s’exprimer, mais il faut juste respecter le principe du secret de vote pour éviter le conflit. Quel que soit le résultat de cette élection, je resterai un acteur du développement de cette discipline et serai prêt à m’associer avec le président qui  serait être élu. »

A la fin de la rencontre, il a pris le temps de féliciter les Barea qui ont battu le Mozambique sur un score de 1 à 0, avant-hier. Il espère que l’équipe malgache va aller loin dans cette compétition.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara7 partages

Véhicules 4X4 de l’Armée malgache : Désormais équipés de GPS pour éviter le détournement

Hier, une cérémonie simple mais à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’Armée  malgache s’est déroulée hier, à Soanierana. Le ministre de la Défense nationale, le Général Léon Jean Richard Rakotonirina a procédé à la remise officielle des matériels roulants dotés par le président de la République Andry Nirina Rajoelina grâce au fonds propre de l’Etat  malgache dans le cadre de la concrétisation de son premier volet de ses 13 « velirano ». Il s’agit du  rétablissement de la sécurité et de la paix dans les plus brefs délais à travers le pays. C’était également une occasion pour le MDN de remettre la pendule à heure sur la gestion de ces lots de voitures tout terrain, des véhicules blindés et des camions qui seront principalement attribués à toutes les Zones Rurales Prioritaires de Sécurité (ZRPS) nouvellement installées dans les régions réputées à risques en matière d’insécurité. Tenant ferme à l’ambition du Président de la République d’apporter de la rénovation au sein de l’Armée malgache, le Général L éon Jean Richard Rakotonirina a affirmé que ces matériels devront être utilisés pour les biens de la population.

Equipés de GPS. Leur utilisation sera soumise à des conditions strictement contrôlées. Pour ce faire, des équipements spécialisés, en l’occurrence de GPS, ont dû être installés dans ces véhicules. Sans parler de la formation du personnel qui va les manipuler. Raison pour laquelle, le MDN a dû retarder leur répartition aux destinataires. Il ajoute que ces mesures ont été prises non seulement pour l’opérationnalisation de ces matériels mais aussi pour lever la suspicion de leur affectation à des fins personnelles. En ce qui concerne  cette dernière, Le MDN a tenu à souligner dans son discours, lors de la cérémonie d’hier, que des régions militaires qui  interviendront en ville devront respectivement recevoirleurs lots d’équipements, surtout celles qui en ont vraiment besoin. Parlant toujours de l’utilisation de ces véhicules, il a rappelé qu’en tant que partie prenante de la préparation de l’accueil du Pape François en terre malgache en septembre 2019, le MDN devra maintenir quelques véhicules de ces dotations pour assurer la sécurité dans la capitale pendant ce moment. Mais, cela n’empêche, selon lui, le bon fonctionnement des ZRPS déjà en place. Dans ce sens, il annonce le début de la mise en place des infrastructures pour la création de bases opérationnelles avancées dans les zones d’intervention  de chaque ZRPS. Parlant des conditions de travail de ses subordonnés, le MDN a rappelé que désormais, la prime globale d’alimentation des militaires est portée à 5 500  ariary contre 3 400 ariary auparavant. Le décret d’application de cette disposition est déjà promulgué, a-t-il dit. Pour encourager les éléments affectés aux ZRPS, le ministre annonce le projet de mise en place de la prime spéciale de sécurisation ainsi que l’attribution de la médaille militaire de sécurisation aux militaires qui ont fait preuve de bravoure au sein de l’Armée.

T.M.

Midi Madagasikara7 partages

Concert : Joseph d’Af, un grand show au Plaza Ampefiloha

Joseph d’Af, le chanteur évangélique le plus écouté à Madagascar

Cela faisait longtemps qu’il n’a pas rencontré ses inconditionnels. Après quelques mois de silence,  Joseph d’Af livrera un concert le samedi 03 août au Plaza Ampefiloha à 15 heures. Le show durera plus de 2 heures. La scène sera décorée. Le chanteur réservera une surprise à ses fans. « Izay naharesy » est le thème de ce concert. « Avec le seigneur rien n’est impossible… on s’en sort vainqueur » est l’adage préféré de l’artiste.

La musique de ce jeune homme donne de l’espoir. Les paroles font relever les têtes des tristes. D’ailleurs c’est la mission de l’artiste. Pop, zouk love, quelque soit son style, il réussit toujours des morceaux émouvants. Depuis son premier titre, Joseph d’Af invente, précède et innove. Il a conquis aussi bien les cœurs des jeunes que ceux des âgés. Depuis « Mba tahio » jusqu’à « Love », l’artiste a récolté plus d’un million de vues sur youtube. Il est parmi les chanteurs évangéliques le plus écoutés à Madagascar. De Taolagnaro à Sambava en passant par Befandriana ; les morceaux de Joseph d’Af inondent la Grande Ile.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

« Jour du dépassement » 2019 : La population mondiale vit « à crédit » depuis hier

Le « Jour du dépassement », correspondant à la date à laquelle l’humanité a déjà consommé les ressources que la Terre peut régénérer en un an, arrive toujours plus tôt, d’année en année.

Le 1er août en 2018, le 29 juillet en 2019. Le « jour du dépassement » arrive cette année trois jours plus tôt par rapport à 2018. Ce seuil, indiquant que l’humanité a déjà consommé les ressources renouvelables que la Terre peut produire en une année, ne cesse d’avancer. Ainsi, depuis hier, l’humanité vit à crédit pour le reste de l’année. En plus clair, la population mondiale a déjà abattu plus d’arbres et pêché plus de ressources halieutiques que la nature peut produire durant toute l’année 2019. De même, les émissions de gaz à effet de serre sont plus importantes que ce que les forêts, les verdures et les océans peuvent absorber durant toute l’année. Le dépassement ne manquera pas d’avoir des répercussions sur les générations à venir.

Empreinte écologique. Le jour du dépassement est calculé sur la base de l’empreinte écologique (qui renvoie à l’équivalence de surface de la planète utilisée par l’homme pour cultiver, pêcher, faire de l’élevage, utiliser des énergies fossiles) de chaque pays et publié chaque année par l’ONG Global Footprint Network. Pour cela, des millions de données sur 200 pays sont traités. A partir du moment où l’empreinte écologique dépasse la bio-capacité (la surface de la planète nécessaire pour faire face aux pressions qu’elle subit), on obtient le seuil indiquant le jour de dépassement. En 1970, le jour du dépassement était le 23 décembre ; en 1999, le 29 septembre, et vingt ans après, ce « jour du dépassement » a avancé de deux mois. A ce jour, l’humanité aurait besoin d’un peu moins de deux planètes (1,75) pour suivre le rythme de la consommation des ressources naturelles, si l’on considère les calculs de Global Footprint Network. Certains spécialistes émettent cependant des réserves quant aux indicateurs pris en compte par cette ONG dans le calcul de l’empreinte écologique, notamment, dans le volet bio-capacité et celui des déchets, dont l’essentiel pris en compte est le CO2. Les avis divergent sur le calcul en surfaces de reforestation nécessaires pour éliminer le CO2 non absorbé par les océans, car ce calcul ne prend pas suffisamment en compte les autres moyens, outre la reforestation, pour réduire les émissions de CO2 (énergie solaire, éoliennes…). En les prenant en compte dans les calculs, ces paramètres donnent une empreinte écologique moindre.

Equilibre. Si le jour du dépassement prend en compte l’ensemble des pays, les uns et les autres ne sont pas tous égaux face à la surconsommation des ressources. Les réalités diffèrent d’un pays à l’autre. A titre d’exemple, le Qatar atteint son « jour du dépassement » cette année en seulement 42 jours, soit dès février 2019. A l’inverse, l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière au bout de 342 jours, soit à la mi-décembre.

Si chaque année, des efforts sont déployés en vue d’une réduction de l’empreinte écologique, l’humanité parvient à repousser de 5 jours la date du « jour du dépassement », l’équilibre serait atteint en 2050. Par quels moyens repousser alors ce seuil ? En changeant les habitudes, à commencer par l’alimentation : moins de protéines animales et davantage de protéines végétales ; moins de gaspillage alimentaires, etc. Si l’humanité parvient à réduire de moitié sa consommation de viandes animales, cela permettrait de repousser le « jour du dépassement » de 15 jours par an. De même, 50% moins de gaspillage alimentaire le repousserait de 10 jours. En somme, la meilleure voie identifiée pour repousser ce seuil est de diminuer les émissions de CO2 afin de limiter le réchauffement climatique.

Hanitra R.

Sources : GFN ; WWF

Midi Madagasikara7 partages

Archéologie : Marie Robertine Rajoelinoro, reconstruit le passé des Vazimba

Robertine Rajoelinoro a effectué un travail consistant.

Bon nombre de personnes sont réticents lorsqu’on les parle des Vazimba. Si certains les associent à la sorcellerie et au fétichisme, d’autres pensent qu’ils sont des êtres primitifs et sauvages qui ne font que grimper aux arbres

L’historienne-archéologue Marie Robertine Rajoelinoro a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université d’Antananarivo hier à l’Amphi 24 à 9 heures. Intitulé «Sur les traces des migrations Vazimba d’Analamanga aux Antehiroka d’Ambohitriniarivo », le travail a été dirigé par le professeur Rafolo Andrianaivoarivony et présidé par le professeur Lucile Rabearimanana. Structuré en huit chapitres, l’œuvre aboutit à une reconstitution historique et culturelle.

Un travail pluridisciplinaire. L’impétrante a travaillé sur vingt sites aux alentours d’Analamanga. Elle a également étudié les apports de l’archéologie sur les déplacements des Vazimba. Pour mener à bien ses recherches, Marie Robertine Rajoelinoro a effectué une approche archéologique. Dans un premier temps, elle a étudié les vestiges  et les significations, c’est-à-dire l’analyse descriptive de l’objet ou de toute production humaine. Ensuite, elle a effectué des fouilles et a interprété les découvertes. Suivant la démarche archéologique, cette historienne-archéologue vise à confirmer à l’aide de traces matérielles, les informations de la tradition orale relative aux traces de la présence des Vazimba. Rajoelinoro a procédé à des fouilles à Ambohidroa et Ambohitriniarivo. Les sources archéologiques de surface et les sources dans le sol sont témoins de l’occupation de site dans le temps ancien.

Par ailleurs, Rajoelinoro ne se contente pas de faire appel à une seule discipline . En tant qu’historienne, elle a usé de la démarche d’historien en faisant  plusieurs recoupements et analyses. Ainsi, elle a étudié les textes anciens comme les écrits des missionnaires chrétiens du XIXème siècle et les récits des agents de l’administration coloniale. D’après elle, « ces textes anciens donnent des indices sur l’origine des Antehiroka,et sur leur généalogie… ». À part les démarches archéologique et historique, Rajoelinoro a fait aussi appel  à une autre discipline qui est l’anthropologie. Elle a adopté une approche participative pour voir de près le déroulement du culte. Elle a apporté une attention particulière pour éviter toute tendance subjective sur les sites étudiés. Enfin, Rajoelinoro a aussi utilisé des images satellites. Ces images donnent un repérage rapide sur les sites étudiés.

Un savoir-faire. D’après les traditions orales, les Antehiroka viennent d’Ambohidratrimoanala et d’Anjozorobe vers le XIVème siècle. Ils ont occupé l’Est d’analamanga et même jusqu’à l’Ouest chez les Vonizongo. « Cela signifie qu’il y avait des Antehiroka aux alentours d’Analamanga ». Ils avaient leurs privilèges spécifiques comme le Hasina, en tant que bénisseur de royaume, et le tsitsika en tant que maître  de la circoncision. Contrairement à ceux que pensent la plupart des personnes, les Vazimba maîtrisent plusieurs techniques comme la riziculture.

Les habitants d’Analamanga au XIVe siècle avaient aussi leur croyance. Les fouilles archéologiques de Rajoelinoro prouvent effectivement les traces des mégalithes de sépulture témoignant que les Antehiroka pratiquaient des rituels. L’aménagement de territoire n’est pas une chose nouvelle pour ce groupe. D’ailleurs, ils maitrisaient leur espace.

Au début du XVIIe siècle, les Vazimba sont évincés par le roi Andrianjaka. Dès lors, ils quittent leur région et se dirigent vers le Nord et l’Ouest. Selon Rajoelinoro « les Vazimba se sont déplacés car ils étaient intimidés par l’armée d’Andrianjaka… Ils ne voulaient pas se soumettre ». Cependant, ces migrations ne sont pas associées au nomadisme mais à un déplacement de longue durée. Une fois arrivés à destination, ils ont laissé leur ancienne activité pastorale, et se sont adonné à la riziculture.

Les traces effacées. L’histoire ne consiste pas à analyser une période donnée, elle consiste à relier le passé avec le présent. Le travail de Rajoelinoro n’apporte pas seulement des informations sur les Antehiroka d’ Analamanga, mais conscientise aussi la population malgache à sauvegarder les patrimoines laissés par les anciens Antehiroka. L’impétrante remarque que bon nombre de traces sont effacées. Elles ont perdu leur valeur aussi bien historique que culturelle. Elles sont laissées à l’état naturel et ne sont plus conservées . Elles sont tombées dans l’oubli comme le mégalithe d’Ambatomainty. Le patrimoine culturel malgache est en danger…

Iss Heridiny

Midi Madagasikara3 partages

Soalala : Le député Said Zakaniaina menacé de mort

Le député élu dans le district de Soalala dans la région Boeny, Said Zakaniaina Mahafaly Joseph, a porté plainte devant les autorités compétentes, suite à une menace de mort qu’il a subie alors qu’il venait, avant-hier de participer à un débat télévisé organisé par une chaîne privée locale. Selon ce candidat indépendant, il a été assailli par deux individus armés, à sa sortie de ce débat. Au vu de cette déclaration, probablement les propos qu’il a tenus lors de cette émission télévisée n’ont pas plu à certaines personnes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Sport, moteur du : développement

Le retour de nos sportifs à la réalité quotidienne après cette merveilleuse aventure de CAN 2019 et ces JIOI va leur permettre de mesurer l’ampleur des efforts à fournir pour continuer sur leur lancée. Ce mois d’euphorie a permis de percevoir le potentiel de nos athlètes, mais il faut maintenant investir sur l’avenir et miser sur l’excellence.

Sport, moteur du : développement

Les supporteurs des Barea sont venus en masse dimanche pour encourager l’équipe présente sur le terrain. Cette dernière a remporté la victoire par le score le plus petit, mais ses membres ont montré leurs  grandes potentialités. Ils méritent d’avoir des moyens matériels et un encadrement de haut niveau. L’exemple a été donné par les Barea de CAN, leurs camarades peuvent suivre leurs traces lors de la CHAN. Ils sont moins expérimentés, mais ils peuvent vite progresser. On peut faire le même constat dans toutes les autres disciplines sportives. Il est temps de mettre en place toutes les structures nécessaires pour accompagner les jeunes espoirs. Les centres de formation locaux existent et ils peuvent être complémentaires des différentes académies que l’Etat veut mettre en place. Il est nécessaire de professionnaliser leur encadrement et de mettre à leur disposition des infrastructures adéquates. Le chef de l’Etat avait parlé lors de la campagne présidentielle de la construction de stades modernes. Il est temps de le faire. Le ministre des sports a affirmé qu’il y avait ’une enveloppe de 155 millions de dollars réservée aux projets sportifs. Il l’avait fait certes pour conforter le dossier malgache pour l’attribution des jeux des îles 2023, mais la volonté de bien faire doit subsister. Il faut tout faire dans les normes. Il est nécessaire que la progression de nos sportifs se fasse étape par étape et ce, avec le soutien de toute la nation. On pourra alors affirmer que le sport est le moteur du développement.

Pätrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Suicide d’Alana Cutland Moly : Le corps n’est pas encore retrouvé, deux personnes enquêtées

Hier, le ratissage en haute mer a continué. Les militaires issus de la Base Aéronavale Tactique (BATAC) d’Arivonimamo qui sont spécialement mobilisés pour la recherche du corps d’Alana Cutland Moly n’ont pas perdu espoir. Ils sont accompagnés par les riverains de la commune d’Andohaloha-Anjajavy qui, eux, fouillent le long de la côte. Du côté de la gendarmerie, une enquête  a été ouverte. Dans les locaux de la section des recherches criminelles à Mahajanga, le pilote de l’avion de type Cessna pouvant transporter cinq personnes ainsi qu’une dame de 51 ans ont été entendus par les éléments de la police judiciaire. On sait maintenant que la jeune britannique de 20 ans était venue à Madagascar pour effectuer un stage de recherches sur les fonds marins à Anjajavy, cette petite île réputée paradisiaque que les jets-set  y sont habitués pour les vacances. Jeudi dernier, l’aéronef qui avait pour destination la capitale a décollé l’aérodrome d’Anjajavy vers 9 heures et 25 minutes. De sources concordantes, cinq minutes et vingt secondes après le décollage et à peine que l’avion s’est stabilisé sur une altitude de 1.500 mètres, la jeune britannique a commencé à faire sa crise.

Saut inattendu. Elle a forcé la porte de l’avion sous les yeux du pilote et de l’autre passagère. Les deux personnes ont tant bien que mal essayé de maîtriser la chercheure en fonds marin. En vain. Elle a sauté et sans parachute sur une altitude très haute. La chance de survie est très mince voire utopique. L’effort qui reste pour les autorités malgaches repose sur le repêchage du corps. Outre la thèse du suicide, il y a quand même des pistes à explorer, puisqu’il s’agit d’ailleurs d’un mort d’homme. Quel a été le fond du problème qui a rendu la jeune femme hystérique et intraitable ? Sur place à Anjajavy, elle aurait eu plusieurs conversations avec ses parents à Londres annonçant des problèmes. Une situation qui a alerté  ces derniers à trouver une solution d’urgence pour ramener leur fille chez eux. Et la solution fut la dame de 51 ans qui, elle aussi, une Britannique. Entre compatriotes, la négociation a abouti facilement. La dame a accepté de prendre en charge le retour d’Alana Cutland Moly à Londres. Elle a même loué un avion d’une compagnie aérienne pour le premier déplacement à l’aéroport d’Ivato Antananarivo. Et tout le projet est tombé à l’eau, au propre comme au figuré, avec ce saut inattendu. Une enquête s’impose…

D.R/Tantely Vandriam

Midi Madagasikara1 partages

Circulation dans la Capitale : Quelques mois de bouchon à prévoir

Les travaux de réhabilitation du côté d’Ankorondrano.

Pour cause, des travaux de réhabilitation de quelques tronçons de routes et de rues. Les embouteillages ne sont, certes, pas des nouveautés pour la Ville des Mille mais le fait est là, les travaux de réhabilitation des routes initiés ces derniers mois rendent encore plus les trajets pénibles qu’ils ne sont d’habitude. Ce qui ajoute une couche de frustration de plus – celle-ci déjà présente – chez les Tananariviens où la vie est “tsy an-jaza” (difficile). Pour en revenir aux actuels bouchons, l’axe principal parcourant le quartier de Besarety – qui n’est autre que la Route nationale numéro 2 – est actuellement hors-service. Et les travaux dureront trois mois. Les véhicules qui empruntent “ La rue du Deuxième Bataillon” doivent faire le tour et passer par Bel’ Air, Ankadivato et Ampahibe pour redescendre vers Besarety. Conséquence, un trajet Analakely-Ampasampito rallongé de quelques heures. La patience est donc recommandée pour ceux qui doivent impérativement emprunter ce bout de chemin. Outre les véhicules, la marche s’offre comme une alternative. Histoire de faire également du sport.

La City-Andranomena. La même situation est observée du côté d’Ankorondrano et d’Andranomena. Pour le premier cas, les responsables ont trouvé une parade pour alléger le trafic. La route est ouverte uniquement dans un sens de la file, plus particulièrement pour celle allant de Tsarasaotra vers le centre ville. Par ailleurs, les usagers en partance pour Tsarasaotra doivent contourner et passer par Amboniloha. Le détour est également le mot d’ordre pour Andranomena, situé au Nord de la ville. La route est coupée d’Ambodimita à Andranomena. Ce qui contraint les usagers à utiliser la portion de la route digue plus ou moins parallèle à la route coupée. Ce qui cause des bouchons monstres depuis trois jours. Les véhicules avancent à petits pas. Une situation qui n’arrange  pas les usagers de la digue habitués à un trafic plus ou moins fluide. Les embouteillages sont les lots quotidiens de la population d’Antananarivo. Avec les travaux d’entretien des routes, l’habitude devient pénible.

José Belalahy

Tia Tanindranaza0 partages

Depioten’i Soalala Said ZakaniainaLehilahy roa nitondra basy no saika hamono azy

Vao nivoaka ny haino aman-jery tsy miankina Viva tao Mahajanga ny Depiote Said Zakaniaina Mahafaly Joseph voafidy tao Soalala ny alahady lasa teo no nisy jiolahy roa nanaraka tsy nisaron-tava ary nitam-basy nikasa hifofo ny ainy.

 

Nivahiny tao amin’io radio tsy miankina io izy tokony ho tamin’ny 10h30 atoandro tamin’io fotoana io, saingy niseho ny zavatra tsy nampoizina. Afa-niala io depiote io, ary afaka nanaitra ny manodidina. Raikitra ny fifanenjehana saingy tafatsoaka ireo jiolahy ireo. Tsy fantatra mazava na lonilony politika no saika hifofoana ny ainy na asan-jiolahy tahaka ny asan-jiolahy mitam-piadiana rehetra. Efa mandeha ny fanadihadiana mikasika io toe-draharaha hafahafa io, raha ny fampitam-baovao. Marihina moa fa depiote lany tamin’ny anaran’ny lisitra tsy miankina Atoa Said Zakaniaina Mahafaly Joseph.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fanabeazanaHahita loza ireo mpanodinkodim-bola

Hapetraka ny fomba fiasa vaovao sy fandrindrana asa ary ny fampitoviana fomba fijery amin’ny fanatanterahana ireo andraikitra sahanin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana ara-teknika sy arak’asa araka ny toromarika tamin’ny fivoriana arak’asa notarihin’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta,

 Ntsay Christian omaly. Ilaina ny fanovana ny fomba fitantanana mba hahafahana mampandroso haingana dia haingana ny firenena ary mba hipaka mivantana amin’ny vahoaka ny vokatry ny asa atao. Mila manana soatoavina ny mpitarika tsirairay eto amin’ny firenena dia ny fahamarinana, mitarika any amin’ny mangarahara, indrindra eo amin’ny fitantanana ara-bola. Isika dia tsy tompon’ny vola, hoy ny praiminisitra, fa «mpiandry omby volavita, tsy tompony fa mpamerin-doha ». Araka izany, ho hentitra ny fitondram-panjakana amin’ny fanaraha-maso ny fampiasana ny volam-panjakana, indrindra eo amin’ny fanolorana ny tsenan’asam-panjakana amin’ireo mpanao tolotra. Manomboka izao, dia tsy hisy intsony ny famindram-bola atao amin’ireo rantsa-mangaikan’ny minisitera raha tsy misy ny fandaharam-pampiasana izany mazava, ary ny tetibola homena ny ministera dia tsy miankina amin’ny fanitsinitsiana ny teo aloha intsony fa atao mifanaraka amin’ny vina izay napetraky ny filoham-pirenena izay voarakitra ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana sy ny filana takian’ny eny ifotony. Ity minisitera ity no mitana ny laharana faharoa amin’ny fandaharam-pampiasana ny volam-panjakana na « PIP », noho izy misahana ny fanarenana sy ny fanorenana fotodrafitrasa maro, ny fanampiana ara-bola ho an’ireo mpampianatra miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana, ny fizarana ireo « kits scolaires », ny fampisakafona ireo mpianatra, ny fampitaovana eo amin’ny sehatry ny fampianarana,...

 

Mikasika ny rafi-panavaozana ny fampianarana na ny « PSE », indrindra ny mikasika ny tetiandrom-pampianarana dia nanamafy ny tokony hiverenana amin’ny fifampidinihan’ny rehetra voakasik’izany ny praiminisitra mba hahazoana vokatra mifanaraka amin’ny tena takian’ny zava-misy iainana ankehitriny fa tsy hanaraka an-jambany ny fanaon’ny firenena hafa isika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy ny manodidinaMihamahazo vahana ny areti-maso

Ankoatra ny aretin’ny taovam-pisefoana sy ny tazo dia mihamahazo vahana ihany ny areti-maso amin’izao fotoana izao. Ireo mponina ao anatin’ny distrikan’Antananarivo Atsimondrano no tena mahita faisana amin’izany herinandro lasa izay.

 

 

 Saika voa daholo ny olon-dehibe sy ny ankizy madinika, karazan’aretina izay nambaran’ny dokotera Fidy Bariniaina fa mora mifindra tokoa ka ilana fitandremana be.  Miseho amin’ny alalan’ny maso mivoaramena, mangirifiry ary mamoaka ranomaso madity  izany. Mamoaka taimaso be ihany koa ilay maso ka ireny karazan-javatra mivoaka ao aminy ireny ihany dia efa  ampy hanaparitaka ilay mikraoba raha tsy mitandrina ilay tompony. Ny fanasana tanana amin’ny savony ihany no vahaolana haingana iadiana amin’ny areti-maso tsy hiparitaka ankoatra ny fanatonana dokotera hahafahana mitsabo izany, hoy hatrany ity dokotera ity. Nomarihiny fa mikraoba no mahatonga ny areti-maso ka tafiditra ao ny loto.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AlarobiaHikatona ny Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia

Tsy hisokatra ny Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia (centre de la sécurité routière) eny Alarobia noho ny asa fanamboaran-dàlana mampitohy ny « rond-point » Ivandry sy Tsasarasaotra.

 

 Araka izany dia hikatona vonjimaika ary efa nanomboka omaly Alatsinainy 29 jolay 2019 izany mandra-pisokatry ny làlana. Nanentana  ireo mpanjifa  rehetra izay hitsàra fiara ny tompon’andraikitra hanatona ny ivon-toerana fitsaràna fiarakodia eny By-pass/Alasora sy Betongolo ary Ivato. Nanamafy ihany koa izy ireo ny tokony hanatsarana hatrany ny fifamoivoizana ka nanafatra ireo tompona fiara taksibe miasa eto an-drenivohitra mba hanamboatra sy hikarakara ny ao anatiny sy ivelan’ny fiara. Hisy ny fidinana tampoka hanaovana fisavàna ireo fiara mpitatitra olona rehetra handraisana fepetra hentitra hoan’ireo izay mbola minia tsy manara-dalàna.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara sy IndeHanamafy fiaraha-miasa amina sehatra maro

Manantena ny hitazona sy hanamafy orina bebe kokoa ny fiaraha-miasa efa misy eo amin’i Inde sy i Madagasikara, ny Ambasadaoro vaovaon’ny Repoblikan’i Inde, miasa sy monina eto amintsika, Andriamatoa KUMAR Abhay,

 araka ny nambarany, raha  nihaona voalohany tamin’ny praiminisitra, lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian, izy omaly tolakandro teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo. Noresahina nandritra ny fihaonana ny  fiaraha-miasa eo amin’ny sehatry ny fampianarana, ny fambolena, ny fahasalamana, ny tontolo iainana ary  ny lafiny fiarovana. Niarahaba sy nirary soa ny praiminisitra ity diplomaty Indianina ity, mba hahavita be hatrany amin’ny asa iandraiketany, amin’izao naha voatendry azy indray hitantana ny governemanta izao. Nahafapo ny dinika, hoy ny Ambasadaoro, izay nampahatsiahy koa fa nanamafy orina ny fifandraisan’i Madagasikara sy Inde ny nahatongavan’ny filoham-pirenena Indianina teto amintsika tamin’ny taon-dasa.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famoronana tetikasa sy fandraharahanaTanora miisa 6 notolorana 500 Euros avy

Sakana ho an'ny tanora Malagasy miditra amin'ny tontolon'ny fandraharahana eto Madagasikara ny tsy fahampian'ny enti-manana hanatanterahana tetikasa. Hany ka mivoaka sempotra tanteraka izay mba te hanangana ny orinasany manokana.

 Manankarena  manampahaizana  tanora anefa ny firenena  ary maro amin’izy ireny no mahavita mamorona tetikasa izay miteraka asa ho an'ny mpiarabelona avy hatrany. Anton’ny nisian’ny fifaninanana nokarakarain’ny minisitera sy ny fikambanana SAINA hanampiana tosika ireo tanora hikaroka sy hivelatra amin'ny fandraharahana ataony mba hahaleotena.Tanora 30 no nandray anjara tamin'ny fifaninanana ary vola mitentina 2 tapitrisa Ar (500 euros) sy fanampiana amin'ny fanantaterahana ilay tetikasa no azon'ireo mpandresy miisa 6 avy amin’ ny faritany 6. Mba nialana tamin’ny fitongilanana dia natao mangarahara ny fitsarana. Tsy dia nahafa-po loatra ny mpitsara sasany mantsy ny tetikasa telo, ka nanaovana “délibération”, ka dia nekena ihany tamin’ny ora farany fa hotolorana ilay 500Euros, ka izay no nahatonga ho 3 ireo nandray ny loka, fa hisitraka izany ihany koa ireo 3 hafa hanampy an-dRandriamahenintsoa Tojonirina avy eto Antananarivo, Andrianina Manantsoa avy any Toliara, Nomenjanahary Joseph Judicael avy any Toamasina. Fiaraha-miasa tamin’ny mpiara-miombon’antoka eto an-toerana sy any ivelany no nahafahana manampy ireo tanora, ka anisan’izany ny Kaonsila Jeneralin’i Madagasikara any La Réunion. Misy ny fiaraha-miasa amin’ny minisiteran’ny tanora sy ny fiadidiana ny Repoblika, ary efa mandeha ny dingana isan-tsokajiny ka hirariana ny fiaraha-miasa amin’ny tetikasa Fihariana, hoy ny Association Saina izay manamora sy mitady lalana ho an’ny tanora.Natao omaly teny Fort Voyron ny fanomezana ireo loka ireo.

Tsirinasolo sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gédéon Rajaonson“Tokony hisy modely mazava ny fampandrosoana ara-toekarena”

Miezaka mametraka ny modely ara-toekarena (modèle économique) ny mpitondra any amin’ny firenena rehetra hatraty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana. Misy aza mangalatahaka fotsiny izao ary matetika maro no milaza fa ny any amin’ny firenena tandrefana no tsara.

 

Mazàna anefa izy ireny no tsy mifanaraka amin’ny toe-draharaha misy marina sy ny vinam-pampandrosoana azo tanterahina. Raha ny eto Madagasikara izay sokajiana ho firenena mahantra dia tsy tena mazava ary tsy hita taratra izay tena modely ara-toekarena ampiharina, hoy i Gédéon Rajaonson. Miteraka tsy fahombiazana izany satria tsy mazava ny lalan-kaleha. Indraindray aza dia teren-ko masaka tahaka ny voalobo-jaza fotsiny ny fandraharahana sy ny politikam-pampandrosoana atao kanefa tsy mety amin’ilay firenena. Nanambara ny tenany fa ny fahaizana mitrandraka ny harena rehetra misy ara-tsaina (capital humain), ankibon’ny tany, an-dranomasina eo amin’ilay firenena ihany no hampandroso azy. Mbola nohamafisiny hatrany ny maha zava-dehibe ny fampivoarana ny sehatra fanabeazana eto Madagasikara mba hifehezana izany. Maro aza ireo mpianatra Malagasy mandalina toekarena saingy sarotra amin’izy ireo ny manakatra sy mahazo ny modely ara-toekarena misy sy tokony hampiharina eto. Mila mamakafaka tsara ny Malagasy, indrindra ireo tanora hoavin’ny firenena mba tsy ho variana amin’ny teoria be fahatany kanefa tsy mahafantatra ny modely izay hamotika na hanangana indray ny firenena.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AlarobiaHikatona ny Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia

Tsy hisokatra ny Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia (centre de la sécurité routière) eny Alarobia noho ny asa fanamboaran-dàlana mampitohy ny « rond-point » Ivandry sy Tsasarasaotra.

 

 

Araka izany dia hikatona vonjimaika ary efa nanomboka omaly Alatsinainy 29 jolay 2019 izany mandra-pisokatry ny làlana. Nanentana  ireo mpanjifa  rehetra izay hitsàra fiara ny tompon’andraikitra hanatona ny ivon-toerana fitsaràna fiarakodia eny By-pass/Alasora sy Betongolo ary Ivato. Nanamafy ihany koa izy ireo ny tokony hanatsarana hatrany ny fifamoivoizana ka nanafatra ireo tompona fiara taksibe miasa eto an-drenivohitra mba hanamboatra sy hikarakara ny ao anatiny sy ivelan’ny fiara. Hisy ny fidinana tampoka hanaovana fisavàna ireo fiara mpitatitra olona rehetra handraisana fepetra hentitra hoan’ireo izay mbola minia tsy manara-dalàna.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanovana mampametra-panontaniana

Tontosa iny ny fanovana governemanta izay toa mampametra-panontaniana ihany. Ireny hita farany teo ireny tokoa ve ilay antsoin’ny filoham-pirenena hoe “une équipe qui gagne” araka ny nambarany ?

 

 Iaraha-manaiky, ohatra, fa tsy nitondra inona loatra tamin’ny fiovan’ny sosialim-bahoaka ny 100 Ariary nampidinina tamin’ny vidin-tsolika ary raha iverenana aza dia ny filoham-pirenena indray no niara-nikaon-doha tamin’ireo mpanjinjara nahatafavoahana iny fanapahan-kevitra iny. Ny olan’ny Jirama koa io iaraha-miandry ny tena fivahany tanteraka. Manao ahoana tokoa moa izao ny fanaraha-maso ny fanatanterahan’ireo orinasa tsy an-kanavaka rehetra ilay fampiakarana ny mari-karama farany ambany ho 200.000 ariary ? Tena tonga lafatra ve ny seraseran’ny fiadidiana ny repoblika tao anatin’izay 6 volana izay ? Ny mahagaga anefa dia toa ny tonta ihany no navadibadika tao anatin’ilay fanovana fa dia olona tokana monja, hono, no naharesy lahatra ho tsy nampahomby ny ezaky ny fitondrana farany teo. Miatomboka indray moa ankehitriny ny tetikasa tanàna vaovao. Mametra-panontaniana ny maro ankehitriny hoe tena hisy tanàna vaovao hitsangana tokoa ve sa Antananarivo sy Toamasina ary Ambatondrazaka ihany no havadibadika ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fahantranaNy toe-tsaina sy ny rafitra ifotony no tokony homena lanja

Tsy midika akory fa tsy maintsy voretra, fa ny toe-tsaina no tokony hamboarina ary ny rafitra eny ifotony toy ny fokontany dia tokony homen’ny fanjakana fahefana feno amin’ny fanaraha-maso sy ny fampandrosoana ny faritra misy azy.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Razafinjatovo Willy “Tokony hanana depiote vao mitonona ho mpanohitra”

Manana ny fomba fijeriny manoloana ireo mitonona ho mpanohitra ihany koa ny Maitre Olala na Razafinjatovo Willy.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

JAMES RATSIMAKandida Ben’ny tanànan’Antananarivo

Mivonona tanteraka hiditra amin’ny raharaha politika Atoa James Ratsima. Hilatsaka hofidiana Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra mantsy ny tenany raha sitrapon’Andriamanitra raha tsy hilatsaka ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana.

 

 

  Mila olom-baovao ny firenena, hoy izy ary tsy voatery ho  amin’ireo antoko politika roa matanjaka ankehitriny. Nomarihiny fa mety tsy ho tanteraka amin’ny 28 oktobra ho avy izao, fotoana nomen’ny CENI ny fifidianana Ben’ny tanàna manerana ny Nosy noho ireo zava-misy maro samihafa.  Ankoatra izay, tsy mahatoky ny CENI sy ny HCC intsony  koa ny tenany tamin’ireo lalao maloto nataon’ireto farany tamin’ny fifidianana farany teo. Manahy ny amin’ny hametrahan’izao fitondrana izao PDS isaky ny kaominina Atoa James Ratsima. Mitady hiverina ny jadona, hoy izy ka mila mailo ny rehetra.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMikasa hanova lalàmpanorenana

Tsy nisy didim-panjakana nivoaka momba ny fanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna na teo aza ny soso-kevitry ny CENI fa hatao ny 28 oktobra izao izany.

 

 

Tsy voahaja ny 90 andro izay midika fa mihemotra ny fifidianana. Raha ny siosion-dresaka mandeha dia te hampanao fitsapan-kevi-bahoaka hanitsiana na hanovana mihitsy ny lalàmpanorenana mafy aloha ny fanjakana, izay vao miditra amin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Efa saika hanaovana amboletra nampiarahana tamin’ny fifidianana solombavambahoaka rahateo ny fitsapankevi-bahoaka hanovana ny lalàmpanorenana, saingy nolavin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana noho ny mbola tsy nisian’ny depiote izay mila ny fankatoavan’ny ¾ ny mpikambana avy amin’io andrim-panjakana io sy ny mpikamban’ny antenimierandoholona vao azo tanterahina. Feno ny fepetra fa ny fakana ilay ¾ etsy Anosikely no mety ho adihevitra. Miankina amin’izany no hahafahana manova ny anaran'ny Lehiben’ny faritra ho governoran’ny faritra. Nesorin’ny fanjakana rahateo ireo lehiben’ny faritra, ka tsy misy ny fametrahana izay solony hatramin’izao, ary raha ny lalàna aza dia fidiana izy ireo fa tsy tendrena. Raha ny lafiny ara-bola izay toa misy olana, dia mety kokoa amin’ny fanjakana Rajoelina ny miditra amin’ny fitsapan-kevi-bahoaka satria io dia miala amin’ny kitapom-bolan’ny SACEM (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar). Miala ao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana kosa ny vola hoenti-manatanteraka ny fifidianana ben’ny tanàna, izay tombanana ho eo amin’ny 55 ka hatramin’ny 57 miliara ariary eo, ka izay no mety mampalaina ny mpitondra satria mety tsy misy vola ao. Raha ny fanazavana efa nentiny tamin’ilay fitsapan-kevi-bahoaka saika hatao amboletra, dia tsy mila 90 andro toy ny fifidianana olom-boafidy (Mandat électif) izy io. Tsy maintsy mila izany ny fifidianana ben’ny tanàna, ary tsy azo atao amin’ny fahavaratra raha hajaina ny lalàna, izany hoe amin’ny 2020 indray. Tsiahivina fa ny fanjakana ankehitriny no nametraka ny lalàmpanorenan’ny Repoblika faha-IV, izay adihevitra be teto, kanefa nolazaina fa tena mety sy efa nakana hevitra samihafa. Tsy mbola nosedraina tamin’io anefa, dia efa nikasa ny hanova sy mety hanohy ny tanjona. Tsy misy fahamatorana fa ny kajy politika no mibaiko.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana PDSIlaina rehefa mikorontana ny firenena saingy…

Ny 15 septambra 2015 no nametrahana tamin`ny fomba ofisialy ireo ben`ny tanàna izay mbola mitantana ny kaominina rehetra manerana ny nosy.

 

Noho izany, ny 15 septambra 2019 no tapitra ny fe-potoana izay nitondran`izy ireo ny kaominina. Miandry ny fanapahan-kevitra avy amin`ireo ben`ny tanàna sy mpanara-baovao politika ahafahany mandray fepetra amin`ny firotsahan-kofidiana amin`ny fifidianana ben`ny tanàna. Hatreto anefa dia tsy misy izany ary azo antoka fa hanemotra io vinavina natolotry ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI) io ny fitondram-panjakana, hoy i Marc Ramiaranjatovo, ben`ny tanànan`i  Alasora. Mety tsy amin`ity taona ity satria hiditra fotoam-pahavaratra isika, hoy izy. Mety hiteny ny fitondrana fa ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa dia natao volana desambra. Raha izao fandaminana izao dia mety amin`ny herintaona amin`ny volana mey na jona no azo eritreretina. Mandeha ny resaka fa fitsapan-kevi-bahoaka no mety hiroso aloha satria io no heverin`ny fitondram-panjakana fa laharam-pahamehana ny fanovana ny lalàmpanorenana. Nambarany fa ny asa fampandrosoana tsy maintsy mandeha. Manomboka ny 16 septambra hatramin`ny fifidianana dia anjaran`ny fanjakana no mitady ny fomba hitondrana ireo kaominina eto Madagasikara. Ilaina ny fanohizana ny asa atao ka na tovanana ny fe-potoam-piasan`ny ben`ny tanàna na ny fametrahana delegasiona manokana. Mahakasika ity farany ity, dia miankina amina zavatra roa ny fametrahana azy. Na maty ilay ben`ny tanàna dia soloina delegasiona manokana (PDS). Na koa fe-potoana mikorontana ao anatin`ny firenena iray ka mandray fepetra ny fanjakana. Ny zava-misy amin`izao anefa dia milamina ny firenena ary mbola velona avokoa ny ben`ny tanàna sady vonona hiasa, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikarakarana fifidianana« Tsy matotra ny fanjakana ! »

Amin’ny alalan’ny fifidianana ihany no tokony hakana fahefana ao amin’ny firenena demokratika sy mandala ny atao hoe repoblika, hoy ny filohan’ny antokom-bahoaka malagasy, Dany Rakotoson.

 

 Ny antoko politika ABA dia efa nanomana sy nanana ny azy tamin’ny filoham-pirenena. Nisy 6 koa tamin’ny depiote. Faritra atsinanana, Fianarantsoa, Farafangana, Antananarivo Avaradrano, Mahajanga dia samy efa misy vonombonona koa ankehitriny hanomana ny fifidianana ben’ny tanàna saingy ny olana dia ity tsy fahamatoran’ny fanjakana amin’ny fikarakarana ity ka tsy mbola hita foana ny didim-pitondrana milaza ny tena datim-pifidianana. Tokony ho matotra ny fanjakana amin’ny fametrahana daty fa tsy hadalan’ny amerikanina no manao izany. Milamina ny saina rehefa mazava ny daty ary foana ny ahiahy rehetra satria azo ahitsy mialoha ny tena fitsipi-dalao, hoy hatrany ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masy Goulamaly, depioten’i TsihombeHandroso tolo-dalàna hampanjakana ny miralenta

Tsy mahaleotena irery ny vehivavy any am-boalohany, amin’ny ankapobeny, raha hiditra eo amin’ny sehatra ara-pôlitika, araka ny fandinihan-dRtoa Masy Goulamaly Marie Jeanne d’Arc, solombavambahoakan’i Madagasikara voafidy tany Tsihombe,

 

 fa ny antoko pôlitika no manosika azy. Noho izany indrindra dia mieritreritra ny handroso tolo-dalàna hodinihina eo anivon’ny antenimieram-pirenena izy hifandanja ny isan’ny lehilahy sy vehivavy ao anatin’ny antoko pôlitika. Tokony ho vehivavy ny 40% ao anatin’ny lisitra aroso, hoy izy, ary hatao tolo-dalàna mihitsy izany. Toy izany koa ny isan’ny vehivavy miasa any amin’ny orinasa miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana, araka ny heviny hatrany, mba hampandraisana andraikitra bebe kokoa ny vehivavy. Nomarihiny fa na manao asa mitovy aza ny vehivavy sy ny lehilahy dia matetika no kely kokoa ny karama raisin’ny vehivavy. Araka izany dia anisan’ny hiadian’ity depiote ity ny hampanjakana ny miralenta eto amintsika. Izy rahateo no filohan’ny vaomiera momba ny miralenta sy ny fampandrosoana, ao anatin’ny Antenimieram-pirenena ankehitriny. Masoivohon’ny WIP (Woman In Parliament) ho an’i Madagasikara, izay ikambanan’ireo vehivavy parlemantera manerana ny firenena maro ihany koa izy. Ankoatra izay moa dia manana eritreritra ny hikarakara fihaonambe ho an’ireo vehivavy mpitarika maneran-tany ny tenany ka eto amintsika no hanatanterahana azy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Raveloson Constant“Kajy politika no tsy hamoahana ny lalàna mifehy ny fanoherana”

Mbola manohy ny fomba fiasan’ny teo aloha ihany ny fitondrana amin’izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny BIANCO“Tena hiady amin’ny kolikoly aho…”

Nitsidika tamin’ny fomba fifanajana ny praiminisitra lehiben’ny governemanta Ntsay Christian, ny Tale jeneraly vaovao hiandraikitra ny Birao mahaleotena iadiana amin’ny kolikoly na ny BIANCO,Atoa Andrianirina Laza Eric Donat, omaly tolakandro.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana ny depiote Tody ArnaudMelohin’ny “collectifs des candidats”

Nijoro avy hatrany ireo kandidà tsy miankina izay nivondrona ao anatin’ny “collectifs des candidats”, taorian’ny herisetra nanjo ny depiote Tody Arnaud, ary nanameloka ny herisetra nanjo azy, ny faramparan’ny herinandro lasa teo izy ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana olona mankany Arabia Saodita6 hetsy ariary isaky ny vehivavy no tangosan’ny mpanao trafika

Vola 600.000 ariary isan’olona no alain’ny mpanondrana tamin’ireo tovovavin’ny faritra avaratra atsinanan’ny Nosy, araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena.

Ny alakamisy 25 jolay teo, vehivavy roa mpanondrana olona ho any Arabia Saodita no voasambotry ny polisin’ny SCES na service central des enquêtes spécialisées. Teny Andraisoro no tafiditra tao anatin’ny vela-pandrika ireto mpanao trafika ireto. Olona tsara sitrapo no namatsy vaovao ny mpitandro filaminana fa nahitana vehivavy roa manangona olona alefa any ivelany eny amin’iny faritra Andraisoro iny. Nanokatra ny fanadihadiana ny polisy ka voamarina teny an-toerana izany.

Sarika am-pandriana

Tamin’ny 5 ora maraina ny ekipan’ny polisin’ny SCES no nidina teny an-toerana io alakamisy io nisava trano ka tra-tehaka tamin’ny sarika am-pandriana ny vehivavy dimy. Ny iray tamin’ireo no fantatra, araka ny fanadihadiana fa mpikarakara ny taratasy handehanana any am-pitandranomasina. Avy any amin’ny faritra Sambava sy Vohémar ary Andapa no fiavian’ireto vehivavy ireto ary efa herinandro no nahatongavany teto an-drenivohitra. Vehivavy iray mpifanolo-bodirindrina amin’izy ireo ihany koa no nosamborina noho ny firaisana tsikombakomba tamin’io raharaha io. Mbola misy namany hafa karohina hatrany raha ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zazamenavava nariana tao an-gaboneNoraisim-potsiny ny reniny, karohina ny nahabevohoka azy

Mora nokarohina ilay reny nahavanon-doza raha ny fampitam-baovao avy any Betroka.

 

 Vao azo tao an-gabone ny alin’ny 20 jolay teo ilay zaza dia nanadihady tao Betroka ny mpitandro filaminana nitady izay vehivavy bevohoka nefa tsy nitaiza. Noho ny maha reny tera-bao azy izay atahorana amin’ny fahaverezan-dra sy ny sovoka dia tsy nalefa fampanoavana avy hatrany. Tanjona ny hialana ny fampidirana am-ponja vonjimaika ilay vehivavy mbola marefo ka niandry azy natanjaka afaka herinandro vao nakarina fitsarana. Karohin’ny manampahefana koa amin’izao ilay lehilahy nahabevohoka azy. Marihina fa avotra ilay zaza saingy andro vitsy taty aoriana dia maty. 

Navotana mpanao gazety

I Renaud Hubert Herinandraina no niezaka nanavotra ilay zaza tao anaty WC ny misasakalin’ny 20 jolay, raha nikiakiaka nitomany. Nomeny anarana hoe : “Saphirah Narovanjanahary” ilay zaza ary voalazan’ity namana mpanao gazety ity fa efa niraiki-po taminy saingy andro vitsy taty aoriana dia tsy azo.

 “Nalahelo mafy aho fa efa nifanakahazo am-po ery izahay mianaka, kinanjo tsy afa-manoatra fa nodimandry i Saphirah kely”, hoy ity mpilaza vaovao ity sady tompon’andraikitra eo amin’ny FLM Katedraly Tranovato Betroka. Tsiahivina moa fa vao azo tao an-gabone ilay zaza dia nentina tany amin’ny Ivontoeram-pitsaboana mba hodiovina sy homena ny sakafo ary ny hery fiarovana sahaza azy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara hanenjehana dahaloTsy tonga any amin’ny tena mila azy akory ?

Namparomotra ny dahalo ny fampirantiana ireo fiara tsy mataho-dalana nefa tsy tonga any ifotony ihany hatramin’izao raha ny fandiniky ny mpitandro filaminana sasany.

 

Tsy tonga any amin’ny tena mila azy ny fiara vaovaon’izy ireo, raha ny fitarainan’ireo miasa any amin’ny tany lavitra andriana sy faritra mena. Ekena, hoy hatrany ireo namatsy vaovao, fa mbola eo am-pandaminana ny tompon’andraikitra, kanefa iray volana aty aorian’ny fetim-pirenena izay nampisehoana ireo fiara teny Mahamasina mbola vitsy no nahazo izany fa tsy araka ilay isa navoaka tamin’ny haino aman-jery.

Samy niezaka efa nizara izany fiara avy amin’ny fitondram-panjakana izany anefa ny manampahefana ambony tahaka ny teo anivon’ny polisim-pirenena sy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ary ny Tafika Malagasy fa mety misy  ihany koa ireo tsy mahandry lahatra. Raha ny fampitam-baovaon’itsy farany izao dia natolotry ny Jeneraly Richard Rakotonirina, minisitry ny fiarovam-pirenena ho an’ny Tafika Malagasy omaly alatsinainy 29 jolay 2019 tamin’ny fomba ofisialy ireo fiara tsy mataho-dalana.  Nomarihin’ny minisitry ny fiarovam-pirenena hatrany fa ireto fiara ireto dia hiparitaka amin’ireo toerana saro-dalana misy ny ZRPS manerana ny Nosy ary koa hapetraka amin’ireo faritany miaramila samy hafa hanaovana fisafoana.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BETROKA Nisy namaky ny vala nanagiazana ireo omby halatra

Nisy nikasa hiditra an-keriny ny toerana nanagiazan'ny kaominina ireo omby azo avy any Soahazo Mangalahy. Ny sabotsy lasa teo no tsikaritra fa nisy nanapitsoka ny toerana nitazonan’ny kaominina Betroka ireo omby saron'ny zandary ireo.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana Sinoa tany Befandriana avaratraDahalo iray maty ,voatifitra ny kaomandin’ny borigady …

Raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny andian-jiolahy avy nanafika ny teratany sinoa mpandraharaha sy ny zandary. Naratra voan’ny bala ny kaomandin’ny zandary tao Befandriana avaratra sy ny Ben’ny tanànan’i Belalandy.

Vola mitentina 63 tapitrisa ariary kosa no voaroban’ireo jiolahy tao amin’io teratany sinoa io. Tao amin’ny kaominina Belalandy, distrikan’i Befandriana avaratra no nisehoan’ny fanafihana, omaly tokony ho tamin’ny iray ora maraina. Voalazan’ny vaovao avy any an-toerana fa enin-dahy nitondra fitaovam-piadiana no nanafika ity mpandraharaha ity.Maty voatifitra ny iray tamin’ireo dahalo, tsy nisy naninona kosa ireo sinoa, fa ny vola voalaza etsy ambony no voaroba tamin’ity fanafihana ity.  Mbola manaraka fitsaboana avokoa moa ireto tompon’andraikitry ny zandary sy ny tompon’ny tanàna voatifitra io. Eo am-pikarohana ireo jiolahy mbola tafatsoaka kosa ireo mpitandro ny filaminana izay ahitana zandary, polisy ary miaramila amin’izao fotoana izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andraisoro sy AmbatokarananaNahazo lalankely

Taorian’ny fitarainan’ireo mponina eny Andraisoro sy Ambatokaranana voarain’ny avy eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra dia nanatanteraka fitsidihana teny ifotony ireo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny CUA omaly,

 izay notarihan-dRazafimahefa Heriniaina, mpanolotsaina manokan’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra Lalao Ravalomanana, ny delegen’ny Boriborintany fahadimy Rakoto Emmanuel Richard sy ny lefiny. Teny Andraisoro akaikin’ny FOFIFA no natomboka ny fitsidihana, ka hisy ny fanamboarana lalana ho rarivato.  Nitohy teny Ampasampito Ambatokaranana avy eo nijerena ny fizotra sy ny fahavitan’ilay lalankely mirefy 120 metatra natao rarivato ary nijerena koa izay fanatsarana mbola tokony hatao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezana fahafaham-po ny mpanjifaHohatsaraina tsenan’i Besarety

Tonga nidina nijery ny zava-misy tetsy amin’ny tsenan’i Besarety Boriborintany fahatelo ny delegen’ny Boriborintany fahatelo Hery Razafintsalama sy ireo mpiara-miasa aminy, ny faran’ny herinandro teo.

Fanatsarana  ny tsena  no anton’ny fidinana na dia teo aza ireo ezaka maro efa nataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra tamin’ny fanavaozana. Nisy  ny dinika sy ny soso-kevitra niarahana tamin’ireo mpivarotra ao amin’ny “Etale” rehetra sy ny kaominina, ny delegen’ny boriborintany, ny ekipa teknika, ny lehiben’ny tsena ary ny delegen’ny mpivarotra. Tapaka tamin’izany fa hamboarina ny elanelan’ny « Etale » handehanan’ny mpividy, izay hita fa tena be fotaka ka hovaina « dallage ». Eo koa ny fanatsarana ny tafo izay mandena ireo mpividy rehefa avy ny orana . Hisy ny fifanarahana eo amin’ny kaominina sy ny mpivarotra amin’ny fanatsarana. Nisy koa ny fivoriana niarahana tamin’ireo ekipa mpanao Rugby SCB na Sport Club de Besarety, amin’ny fanovana ny tokotany malalaky ny tsena hanjary ho rarivato raha mbola tanibe teo aloha.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Harena voajanahary malagasy miha ringana« Mila mandray fepetra ny fitondrana ! »

Efa be dia be ny harena voajanahary Malagasy ringana, hoy ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana misahana ny tontolo iainana eto amintsika na WWF, Tiana Ramahaleo.

 Mbola mitohy mandrak’ankehitriny io ary haingam-pandeha. Mila mandray fepetra hentitra manoloana izany ny fitondram-panjakana, hoy hatrany ny fanazavany, ary tokony hisy fifanarahana iraisampirenena hotanterahantsika mihitsy mikasika ny fifandraisan’ny olombelona sy ny natiora. Handray ny fihaonambe iraisampirenena momba izany na ny ATBC moa i Madagasikara manomboka ny 31 jolay izao (TTF: Rahampitso), ka heveriko, hoy izy, fa fotoana fanararaotra io hetsika isan’ny goavana indrindra handraisantsika firenena miisa 50 eny Ivato io mba hitadiavana fifanarahana azo atao hanavotana ny voary eto Madagasikara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Metanire ao anatin’ny All Star any EtazoniaHifandona amin’ny Atletico Madrid rahampitso

Mamiratra ary anisan’ireo mpilalao sangany indrindra any Etazonia i Romain Metanire ao anatin’ny ekipan’ny Barean’i Madagasikara, izay milalao any amin’ny Minnesota United.

Izy no voahosotra ho olon’ny lalao ny alahady teo nandritra ny fifanandrinan’ny kliobany tamin’ny Vancouver Whitecaps, izay lalao faha-16 nataony tamin’ity taom-pilalaovana ity tafiditra ao anatin’ny Major League Soccer (MLS) fifaninanam-pirenena any Etazonia. Nisaraka ady sahala 0-0 ny roa tonta, izay mametraka ny Minnesota United ho eo amin’ny laharana, faha-5 vonjimaika ka mahatafiditra azy ireo vonjimaika ao anatin’ny « Plays-offs », hiadiana ny klioba mendrika sy mahay indrindra. Manana isa « 35 points » izy ireo ary latsaka 4 amin’izay ny ekipa aoriana izay tsy tafiakatra amin’io « Plays-offs » io. Mbola misy ambina lalao 12 anefa vao tena ho tapitra ny fotoana ara-dalàna amin’ny fifaninanana. Ny alahady ho avy izao dia hifandona amin’ny Portland Timbers izy ireo. Rahampitso alarobia kosa ho an’i Metanire manokana, izay voasafidy handrafitra ny MLS-All Star, ahitana ireo mpilalao voafantina ho mendrika sy mahay indrindra any Etazonia, dia hifandona amin’ny Klioba Espaniola Atletico Madrid izy ireo, izay hatao any Orlando. Efa hatramin’ny taona 2005 moa no nisian’ny “All Star Game” hifandonan’ny mpilalao voafantina ao anatin’ny MLS amin’ny Klioba goavana avy any Eoropa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra sokajy Ligue 2 eto AnalamangaVoahosotra ho tompondaka 2019 ny ekipan’ny Net Foot

Ny ekipan’ny Net Foot Mahamasina no voahosotra ho tompondakan’ny fifaninanana baolina kitra Ligue 2 taona 2019 eto Analamanga,

Tia Tanindranaza0 partages

COSAFA Women’s Championship 2019Nanainga omaly nihazo an’i Afrika Atsimo ny vehivavy Malagasy

Hotontosaina atsy amin’ny Port Elisabeth atsy Afrika Atsimo manomboka amin’ny alarobia 31 jolay 2019 izao ny fifaninanana baolina kitra vehivavy “COSAFA Women’s Championship 2019” izay karakarain’ny Cosafa “Council Of Southern Africa Foot-ball Associations”

Ino Vaovao0 partages

SOLOMBAVAMBAHOAKAN’I MADAGASIKARA VOAFIDY TAO SOALALA : Nisy saika namono

Nambarany fa fiarakodia menamena iray no efa nihaodihaody ka hitan’ny olona niandry ny fiarany sy ny mpiambin’ny Viva. Nambarany moa fa alahady ny andro ka tsy nitondra mpiambina izy. Rehefa nivoaka nandeha hody izy, ka nandray ny fiarany dia nisy ny fanenjehana azy ka tratran’izy ireo teo akaikin’ ny RTN, tamin’ny manodidina ny  10 ora sy sasany maraina teo. 

Olona roalahy mainty fihodirana, tsy nisaron-tava, ary nitondra basy no nivoaka avy ao ary saika nitifitra ity solombavambahoaka ity. Niantso haingana ny polisy moa i Said Zakaniaina ka nandositra ireo olon-dratsy, ary mbola karohina hatramin’izao. Manambara moa ity solombavambahoaka vao voafidy ity fa efa matetika mahazo fandrahonana ho faty an-tariby ny tenany. Miantso ny manam-pahefana izy hijery akaiky izao trangan-javatra izao.

Tsy fantatra moa raha misy ifandraisany fa tato ho ato koa dia nisy ny fanafihana solombavambahoaka, indrindra tamin’iny Faritra Atsinanana iny. Tsy fantatra ihany koa na misy ifandraisany  amin’ny fiainany manokana na amin’ny maha solombavambahoaka azy izao fifofoana aina izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY TAO AMPARAFARAVOLA : Mbola tsy hita i...

Lasibatra ireo  zaza  tsy ampy taona,  ka fantatra tamin’ny angom-baovao voaray,  omaly,  teo am-panoratana ny lahatsoratra fa zazalahy vao enina taona monja  no nisy naka an-keriny,  tamin’ny  faha 25  jolay lasa teo iny  tao amin’ny  Kaominina  Ambodirano. 

Mbola tsy  tafaverina eo amin’ny  fianakaviany io zaza io hatramin’izao,  ka manao antso amin’ny mpitandro filaminana ao an-toerana  sy   ireo tompon’andraiki-panjakana   ny mponina mba hizaha akaiky ny  raharaha. Voamarika mantsy  fa  tao anatin’ny iray volana izay dia   nahazo laka ny resaka “kidnapping”, hany ka mitaintaina mafy ny rehetra manoloana izany.  Vao  tsy ela akory aza, tao anatin’ity  Distrika ity ihany dia  ankizilahy kely  12 taona no nisy naka an-keriny ihany koa ny  faha 19 jolay lasa teo,  tao amin’ny Kaominina Morarano Kraoma.  Tamin’ny herinandro lasa iny vao tafaverina tamin’ny ray aman-dreniny io zaza  io. Noho ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy ny zandary  dia efa voasambotra  ireo  jiolahy miisa telo  tompon’antoka tamin’ity raharaha ity. Ny iray  sarona tany  Toamasina, ny iray  tany Moramanga ary ny iray  hafa tany  Vatomandry.

Nisy ny hetsika nataon’ny zandary  sy ny Omc tao an-toerana

Tsy nitazam-potsiny  ireo mpitandro filaminana fa avy hatrany dia  nidina ifotony  nanamafy ny fampandrian-tany  ho fiarovana ireo  vahoaka. Nanatanteraka ny adidiny ihany  koa ny delegasiona avy eo anivon’ny Omc rezionaly Alaotra Mangoro izay  notarihan’i Prefe avy ao Ambatondrazaka, Daniel Rakotondrasoa. Novorian’izy ireo ny Sefo fokontany, ny  ben’ny  tanàna sy  ireo vatan-dehilahy rehetra, nomena toromarika  mba  hahafantatra ny  fiarovana tokony hatao mandritra ny tranga mety  hiseho. Ankoatra izay dia ny fikarohana ireo olon-dratsy, ireo tambajotra goavana  ao ambadik’ity fakana an-keriny  ity, indrindra fa ny fitadiavana ilay zaza mbola tsy hita popoka hatramin’izao.

Nisesy ny trangana fakana an-keriny ao Alaotra-Mangoro

Raha vaky vala sy ny halatr’omby hatrany no nalaza tamin’ny trangana tsy fandriam-pahalemana tany amin’iny distrikan’ Amparafaravola iny teo aloha, dia niova endrika izany tao ho ato. Nampihoron-koditra ny mponina ny fisehoan’ny fakana an-keriny indray tao ho ao izay .Tany amin’ny Kaominina Morarano Kraoma iny no nahenoana azy io voalohany ka nahaverezana ankizilahy kely ary dia vao tsy ela akory. Ny alakamisy 25 jolay 2019 lasa teo, dia efa nisy hafa indray izay mbola tao amin’ny distrikan’ Amparafaravola hatrany. 

faharoa ity raha toa ka efa hita ilay voalohany. Hay ihany koa fa olona efatra no efa voasambotra tamin’ilay seho tao Morarano kraoma izay voasambotra tamin’ny toerana samihafa avokoa. Noho ny ezaky ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka no nahafahana nisambotra ireo olon-dratsy ireo, raha ny loharanom-baovao voaray ihany. Nisy araka izany ny fidinana ifotony tany amin’iny distrikan’ Amparafaravola iny nataon’ireo tompon’andraikitra mahefa eo amin’ny sehatry ny fandriampahalemana notarihin’ny lehiben’ny prefektioran’ Ambatondrazaka, Rakotondrasoa Daniel sy nahitana ireo lehiben’ny mpitandro filaminana. Famoriana ireo ben’ny tanàna sy ny avy eny anivon’ny fokontany no natao tamin’izany. Fivoriana nametrahana ny lamina rehetra ho entina mametraka ny fandriampahalemana maharitra ao Alaotra. Nisongadina tamin’izany ny fanentanana ny rehetra mba handray ny andraikitra tandrify azy avy.

 Ho an’ny vahoaka dia zava-dehibe ny fanomezam-baovao marim-pototra amin’ny mpitandro filaminana ahafahana misambotra ireo olon-dratsy. Hentitra ny lehiben’ny prefektioran’ Ambatondrazaka raha nilaza fa tsy maintsy haverina amin’ny laoniny ny fandriampahalemana ao Alaotra-Mangoro. Tsy hisangy mihitsy ny fitondrana manoloana ireo trangam-panakorontanana ny fiainam-bahoaka. Nanamafy izany rahateo ireo lehiben’ny mpitandro filaminana.

Tatianà R. sy Hariliva R / TH

Ino Vaovao0 partages

FANDROBANA MIHARO FANOLANANA TAO ANTSIRABE : Jiolahy efa nifonja ireo efa-dahy tompon’antoka

Araka ny loharanom-baovao  voaray  dia   tsy manao fanafihana fotsiny ireo olon-dratsy fa  lasa miharo  fanolanana ireo  vehivavy ao amin’ny tokantrano voatafika  izy ireo.  Manamarika izany ny trangana fanafihana miharo herisetra inefatra niseho tao anatin’ny  iray  volana tany  amin’ny Fokontanin’Antsongo sy Vatofotsy iny. Tokantrano miisa efatra no niharan’izany ary voasongadina tao anatin’ireo tranga ireo ny fahasimbana be tamin’ilay ramatoa  iray efa antitra  noho ny fanolanana nataon’ireo jiolahy azy. 

Zava-maranitra sy basy  no fampiasany  ary  fatoran’izy ireo  ireo vatan-dehilahy   mandritra ny fanolanana  sy fangalarana  tanterahin’izy ireo amin’ny tokantrano idiran’izy ireo. Vola, firavaka sarobidy, bisikileta, finday  ireo no tena manintona ireto olon-dratsy  raha ny  fanazavana voaray hatrany. Nametraka fitoriana   avy hatrany tany amin’ny Polisy  araka izany  ireto  niharan’ny  herisetra  ka taorian’izay  dia  nisokatra ny fanadihadiana  lalina momba ny raharaha.  

Raha ny fanazavana voaray  avy amin’ny Kaomisarian’ny  Polisy, Raolison Andranaja Patrick tao an-toerana dia tamin’ny  alalan’ny finday nampiasain’ireo  jiolahy latsaka teny Vatofotsy no nanombohana ny fanadihadiana ary dia tra-tehaka tsikelikely  ireto farany. Voaporofo  tamin’izany àry  fa jiolahy efa ikoizana amin’ny  fanolanana sy halabotry izy  ireo no sady efa voafonja  avokoa no mbola mifonja ny  anankiray tamin’izy telo lahy.   Mbola manohy  ny fanadihadiana moa ny eo anivon’ny Polisy amin’izao  fotoana izao, ka rehefa vita izany  dia hiakatra fampanoavana ny  raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ALEXANDRE GEORGET : Handray fepetra tsy hahapotika ny alan’Ankarafantsika

Tsy hitazam-potsiny ny minisiteran’ ny tontolo iainana, fa handray fepetra mba tsy ho avy amin’ny fahapotehana tanteraka. Tamin’ny lalako nakaty, hoy hatrany izy dia nahita doro tanety izahay, efa maty moa ny afo saingy nisy ny doro tanety, ka hatao lohalaharana ny ady aminy, hanaovana ‘tolérance zéro’ mba tsy hisy intsony.

Malaza fa betsaka ny mpifindra monina tonga eto Ankarafantsika mitady ravinahitra, tsy noho ny fitiavana hiala ny toerana nisy azy fa nateraky ny tsy fisiana. Mitady ny tsaratsara kokoa hamelomana ny vady aman-janaka.  Na  misy aza anefa izany filana  izany dia tokony hahafantatra izy ireo fa harena iombonana tokony hokolokoloina ho an’ny taranaka aoriana ny ala sy valan-javaboary ka tokony hotehirizina arovana ho kolokoloina havelantsika ho lovan’ny taranaka.

Misy ny maizimaizin-tsaina tsy valahara, ratsy loha mampiasa  azy ireo satria fantany fa sahirana  ireo mpifindra monina, ka irahiny hamotika ny ala. Ankoatry ny fambolen-kazo sy famonoana afo ka hokarohina ny atidoha mikotrika ireo fanapotehana sy ireo olona mpanafatra sy mpampiasa ireo mpifindra monina.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

OLAN’NY FITATERANA : Napetraka ao Sava ny lehiben’ny sampandraharahan’ ny ATT

Hisy araka izany ny fanofanana ireo mpisehatra mba ho lasa matihanina tanteraka amin’ny asa izay sahanina ihany koa ny ATT. Nanome iray volana mba hanomanana ireo tatarasy ilaina amin’ny fiara ny Tale jeneralin’ny ATT, ny kolonely Reribake Jeannot raha tonga nametraka tamin’ny fomba ofisialy ity sampana  vaovao faha 13 eto Madagasikara ity.  "Amin’ny faran’ny volana aogositra dia tsy te hahita izany fiara tsy manana taratasy, nefa manao fitaterana aty amin’ny Faritra Sava izany ny tenako. 

Satria malaza ho mpanao gaboraraka amin’ity sehatra ity tokoa ny mponina aty amin’ny Faritra Sava. Efa tonga eto izao ny ATT hanamora izay nampanahirana antsika hatramin’izay", hoy indrindra ny teny nataon’ny Tale Jeneralin’ny ATT. Tombony ho an’ny Faritra Sava ny fametrahana ity sampana ATT ity ao an-toerana, satria ho vita ao an-toerana ny fikirakirana ny tatarasy izay ilaina mahakasika ny fiara toy ny fanomezana ’’licence’’ zotra rezionaly sy ny manodidina raha mbola taty Antsiranana izany teo aloha. Fa ho an’ny fanomezan-dalana «  licence  » nasionaly kosa indray dia mbola mijanona any amin’ny foibe ny mikarakara azy.Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

PAOSITRA MALAGASY : Havaozina avokoa ny fotodrafitrasa manerana ny Nosy

Fantatra izao fa havaozina avokoa ireo biraon’ny Paositra Malagasy manerana ny Nosy ka ny Paositra Malagasy etsy Antaninarenina no  efa nanombohana izany. Betsaka ny zava-baovao novolena teo anivon’ny Paositra Malagasy tato anatin’ny taona vitsivitsy, raha ny fanazavana ka isan’ireny ny “Paositra Money” sy ny “Paositra Rapide.”

Isan’ny asa iandraiken’ny avy eo anivon’ny Minisitera mandritra ity enim-bolana manaraka ity ihany koa ankoatra ireo ny fandraisana sy fandefasana ny fonosan’entana manerana an’i Madagasikara izay hezahina ho haingana indrindra. Nambaran’ny minisitra, Ramarolahy Christian fa ny famerenana ny paositra eo amin’ny toerany sy ny lazany fahizany no tena tanjona kendrena satria ny Paositra dia toeram-pandraisana olona no sady fitaovan-tserasera voalohany  teto Madagasikara.

 “Nisy fotoana nihen-danja ny fampiasana ny paositra ary maro tamin’ny Malagasy no tsy maharaka intsony  ny tena asan’izy ireny, manoloana izany dia fanamby goavana no hataonay”, hoy ny fanazavany.  Tombony lehibe ho an’ireo mpanjifa ny fampiasana ny “Paositra Money” raha mitaha amin’ireo fandefasam-bola elektronika hafa satria ny “Paositra Money” irery ihany hatreto no hany fandefasam-bola tsy misy sarany eto Madagasikara.

Isaky ny Distrika sy ny Kaominina ihany hatramin’izay no nisy ny foiben’ny paositra manerana an’i Madagasikara. Tanjona kendrena kosa, araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra ny hanapariahana izany hatrany ifotony mba hahafahan’ny rehetra mampiasa azy io sy hisian’ny fifaninanana eo amin’ireo tambajotra hafa zatra nanjaka tokana. Ankoatra ireo rehetra ireo, isan’ny asa goavana vitan’ity minisitera ity ihany koa ny famoahana sy famolavolana ilay lalàna mifehy ny fitrandrahana sy ny fampiasana ny “Fibre optique” ho azon’ny tambajotra hafa ampiasana raha toa ka tsy nisy afa tsy tambajotra iray ihany no afaka nampiasa izany teo aloha. “Efa nesorinay ny fanagiazan’ilay orinasa tokana ny fampiasana “fibre optique” eto Madagasikara mba hahafahan’ireo orinasa hafa mametraka fifaninanana eo amin’ny samy tambajotra ka ny tanjona dia ny hampidina ny saran’ny fampiasana aterineto”, hoy hatrany ny fanazavan’ny minisitra.  

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FANADINANA EPS-BEPC TETO ANTANANARIVO : Nizotra am-pilaminana taorian’ny fifampiresahana

Nanomboka omaly izany ho an’ny fari-piadidiam-pampianarana eto Antananarivo renivohitra sy ny manodidina. Efa tamin’ny 8 ora sy sasany teo ho eo kosa vao tena nanomboka ny fiatrehana ity taranja ity ho an’ireo mpiadina teny amin’ny Kianjaben’i Mahamasina. Anton’io fahatarana io ny fiandrasan’ireo mpampianatra ny valin-teny avy amin’ny tompon’andraikitra mahakasika ny tsy mbola nandrasain’izy ireo ny tambin-karama nandritra ny taom-pianarana 2018.

Nanamafy ireo mpampianatra ity taranja ity io omaly io, fa tsy rariny loatra ny fahatarana io fandovana ny tambin-karama io satria efa ela niandrasana izy ireo. “ Nisy ny fahatarana tamin’ny fanombohana ny laza adina satria misy amin’ny mpanadina no tsy nandray ny valin-kasasarana tamin’ny taom-pianarana 2018 iny, ka mbola niandry ny valin-tenin’ny tompon’andraikitra. Nilaza ireto farany fa efa an-dalam-pamahana ny olana ankehitriny. Mety amin’ity herinandro ity ihany dia hisy ny fanefana io tambin-karama io”, hoy Randriamananjara Claudio solontenan’ireo mpanadina Eps.

Tsy ny mpampiadina Eps ihany moa no misedra olana amin’ny tsy fanefana ny tambin-karama amin’ny fanatanterahana ny fanadinam-panjakana, raha araka ny tatitra fa mbola maro amin’ireo mpampianatra ihany koa amin’izao no tsy mbola nahazo ny “vacation” hatramin’ny taona 2017 no makaty.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ALAOTRA MANGORO : Hovitaina alohan’ny taom-pambolena manaraka ny tohadrano ao Bavava sy Sahamaloto

Laharam-pahamehan’ny fanjakana ny fananganana ireo tohadrano roa ireo, hoy ny minisitra tompon’andraikitra noho iny Faritra iny miantoka ny famatsiana vary eto Madagasikara. Hanampy antsika amin’ny fampitomboana ny fanajariana ireo velaran-tany azo volena ihany koa ny mpiara-miombon’antoka ara-bola.

 “Niaraka tamin’ny Filohan’ny Repoblika aho fony izy nanao fitsidihana tany Alaotra tamin’ny volana mey lasa teo, nanao fanamby tamin’ny vahoakan’Alaotra izahay tamin’izany fa tsy maintsy arenina ireo tohadrano roa ireo ka izahay ato amin’ny minisitera dia manatanteraka izany satria laharam-pahamehan’ny fanjakana mihitsy izany famokaram-bary izany, mba hahatrarana ny fahaleovantena ara-tsakafo”, hoy ny Minisitry ny fambolena sy ny fiompiana ary ny Jono, Ranarivelo Lucien, nanazava.Nilaza ihany koa ny minisitra fa ny tetibolan’ity minisitera ity tao anatin’ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana 2019 dia natao hampiasaina amin’ny fanajariana ireo lemaka rehetra manerana an’i Madagasikara. 

Vinavinaina any ho any amin’ny 1 200 000ha any ho any araka izany ny lemaka  efa nohajariana manerana ny Nosy ary tafiditra ao anatin’io ny ao amin’ny Faritra Alaotra-Mangoro. Araka ny fanazavana hatrany, ny 45 isan-jaton’ny velaran-tany voalaza etsy ambony ihany no mahafehy tanteraka ny fitantanan-drano fa ny 55 isan-jato ambiny kosa dia mbola mila fanarenana sy fananganana fotodrafitrasa famatsian-drano vaovao avokoa. “Efa niaraka nidinika tamin’ireo mpiara-miombon’antoka izahay ary efa mazava fa hamampy antsika izy ireo mba ho farafahakeliny ny 70 isan-jaton’ny tany no voajary eto Madagasikara”, hoy ny fanampim-panazavany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

SAMPANDRAHARAHA TONTOLO IAINANA : Namboly zanaka honko miisa 1 000 000

Miisa 1 000 000. Niarahan’ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra ary ny prefektioran’i Boeny nanao izy io ary nanasana ireo sampandraharaham-panjakana rehetra sy orinasa tsy miankina ary fikambanana maro.  

Tafiditra indrindra tamin’ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny “écosystème” izy io, no fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny ala honko ihany koa.  Anisan’ny hazo mora ambolena ny honko, satria ny voany ihany no alatsaka amin’ny sirasira dia maniry. Mahavoly hatramin’ny arivo ny olona iray mandritry ny andro iray raha mazoto. Herinandro  vitsivitsy izay, no efa saika natao izy io, saingy noho ny tsy fahampian’ny haavon’ny ranomasina hanondraka ny zanakazo dia nahemotra aloha. Ny alatsinainy teo no tanteraka izany ary nanatrika izany ny ministry ny tontolo iainana Alexandre Georget.

La Vérité0 partages

Kidnapping à Amparafaravola - L’otage de six ans finalement libéré

Enlevée depuis la nuit de jeudi dernier, personne ne sait plus ce qu’est devenue Aina, cette  fillette de 6 ans. Les ravisseurs auraient demandé une rançon de 20 millions ariary contre sa libération, ce que les parents ont effectué. Hier matin, la situation a  évolué dans un sens plutôt positif à un moment où la disparition de la victime a suscité de vives inquiétudes chez ses proches et tous les autres. En effet, la fillette a été retrouvée vers 9h dans la Commune d’Ambakireny.  Dès la séquestration de la fillette, les bandits n’ont eu de cesse de réclamer cette rançon, un véritable harcèlement selon encore les informations.  Sitôt  la victime remise saine et sauve entre les mains des siens, les Forces de l’ordre se sont lancées à la poursuite des ravisseurs qui se cacheraient dans la forêt. “Jusqu’au moment où l’on parle, de violents échanges de tirs opposent les deux camps dans une zone forestière d’Amparafaravola”, rapporte une information de la région. Jusque vers le début de l’après-midi, hier, l’on ignore comment la situation a évolué sur le terrain. Les Forces de sécurité quadrillent toute la région. L’opinion locale d’Amparafaravola est sur le qui-vive et espère que les ravisseurs soient capturés.  C’est la première fois qu’on a entendu parler de kidnapping à Amparafaravola mais la seconde fois dans la Région d’Alaotra Mangoro. Pas plus tard que le 19 juillet dernier, un autre enfant fut également kidnappé à Morarano-Chrome.  Comme la fillette d’Amparafaravola, la petite victime a été également  relâchée par ses ravisseurs depuis.   F.R

La Vérité0 partages

Construction de box à Anosibe - Les travaux suspendus par le préfet d’Antananarivo

Des insultes, affrontements, agressions, destructions des infrastructures… Hier, les commerçants et les usagers du parking ont fait du forcing dans le bureau du délégué du marché demandant la suspension des travaux de construction des 40 box. Il a fallu l’intervention des Forces de l’ordre pour écarter la foule en colère et que la note de service émanant du préfet de Police d’Antananarivo soit remise entre les mains le président du marché.Suite à une échauffourée qui a eu lieu dans la matinée d’hier dans cette localité, la Préfecture de police d’Antananarivo Renivohitra a communiqué une note de service afin de suspendre la construction des box sur le parking du marché d’Anosibe. Selon cette note, la construction provoque une indignation et une révolte vis-à-vis des commerçants et les utilisateurs de ce parking. Sur ce, il a ordonné la suspension immédiate des travaux de construction jusqu’à nouvel ordre afin de préserver la sécurité et l’ordre publics. Le calme n’est revenu qu’après un dialogue entre les deux parties. Bien que les travaux soient suspendus, la manifestation des commerçants et usagers du parking ne s’arrêtera pas avant l’annulation définitive des travaux.

Pour rappel, les commerçants d’Anosibe refusent la construction des box au parking du marché, initiée par la Commune urbaine d’Antananarivo. Ce conflit entre les deux parties a commencé au début du mois d’avril dernier lorsque deux employés de la CUA, travaillant dans cette localité, a décidé de porter devant le Conseil municipal un projet de construction de pavillons sur le parking des camions du marché. D’après leur explication, cette infrastructure ne fait qu’empirer les embouteillages monstres qui minent cette localité, ainsi que la circulation des piétons. Et effectivement, il est difficile pour les clients et les grossistes de trouver un endroit pour garer la voiture. De plus, ces commerçants dénoncent les magouilles au sein de la Mairie avec la vente du parking et trottoirs aux particuliers, non seulement à Anosibe mais aussi dans diverses localités comme Soarano et Anosy. Et ce, depuis l’année 2014. « Les box ne sont pas conçus pour les commerçants ambulants, comme l’a avancé la Municipalité. Ils seront vendus à des particuliers », se plaignent-ils.   Recueillis par  Anatra R.

La Vérité0 partages

Football - Tirage au sort Mondial 2022 - Beaucoup d’étapes mais on y croit

La CAF a procédé au tirage au sort du tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 qui se jouera début septembre en match aller-retour. Après la Coupe d'Afrique des nations (CAN), cap maintenant sur la Coupe du monde de la FIFA. Seules les 28 équipes africaines les moins bien classées sont concernées pour savoir qui elles affronteront en match de barrage aller/retour. Les vainqueurs rejoindront les 26 meilleures équipes d'Afrique... L'équipe malagasy est en effet remontée à la 21ème place au classement de l’équipe africaine selon la FIFA.  Elle fait donc partie de ces 26 meilleures équipes africaines et n'était pas concernée par ce tirage de lundi dernier. Quant aux 14 vainqueurs, ils vont rejoindre les 26 meilleures équipes du continent dont Madagascar. Beaucoup d'étapes à franchir mais on y croit ! Ensemble, ces équipes formeront un groupe de 40 au deuxième tour. Il faudra donc procéder à un nouveau tirage au sort afin de former 10 groupes de 4 équipes pour les matchs de poule. Les 10 premières équipes seront qualifiées pour les matchs de barrage aller/retour. Pour ce qui est des cinq vainqueurs finaux, ils seront qualifiés pour le Mondial au Qatar. Par ailleurs, les trois pays qui représenteront l’Océan Indien disputeront ce tour préliminaire. Un tirage au sort mi-figue mi-raisin pour ces trois pays car, l’Ile Maurice a hérité du Mozambique tandis que le Comores tombent sur un os puisqu’ils seront confrontés aux Togolais d’Emmanuel Adebayor, enfin, les Seychelles auront affaire aux Rwandais.Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Restitution des biens illicites - Quid du terrain de Soavimasoandro…

Le 14 juin 2017, le monde semble s’écroulait sur la tête des pensionnaires d’un centre du rugby à Soavimasoandro. Il s’agit du RCTS (Rugby Club Tanora Soavimasoandro) qui, après avoir obtenu l’autorisation de la Commune urbaine d’Antananarivo, a construit  des salles de classe, un bureau, un vestiaire, des douches et évidemment un terrain de rugby par le biais de l’association Pachamama. Le tout au bénéfice des enfants défavorisés des alentours afin qu’ils puissent s’adonner à leur  passion tout en continuant leurs études. Ce beau projet dénommé « Rugby, école de la vie » émis en 2005 fut finalement réalisé en 2008 et 250 enfants jouissaient à l’époque de toutes les infrastructures installées sur le site. Pendant  neuf ans, le club vivait dans la sérénité et les aides internationales commençaient à affluer. Et ce pour la simple raison, les promoteurs bénéficiaient de la confiance des partenaires et que ces derniers estiment que c’est l’une des meilleures solutions pour lutter contre la déscolarisation des enfants issus des familles vulnérables. La notoriété de l’école du RCTS a dépassé les frontières malagasy, elle est devenue ainsi une référence en matière de réinsertion sociale. Forts de cette notoriété et pour une éventuelle extension, les initiateurs ont adressé une demande auprès du domaine pour que le terrain soit mis au nom du RCTS.  Premier coup de tonnerre, le service du domaine  refusait ladite demande en arguant que ce terrain appartient à l’Etat et sert au recasement des sinistrés. Mais suite à une rencontre avec le Directeur général (Dg) des domaines, celui-ci a conseillé aux demandeurs de réduire la contenance demandée et de refaire une nouvelle demande.

Chose faite en 2015 avec en prime la promesse verbale du Dg des domaines que le dossier aboutirait. D’autant plus que le certificat juridique mentionnait en 2016 que le terrain appartient effectivement à l’Etat. La confiance est ainsi de mise, tout le monde vaquait à son train-train quotidien et le centre tournait à merveille. Et ce bien que la demande n’ait pas encore obtenue une réponse écrite et officielle venant des autorités. Deuxième coup de tonnerre quand ce 14 juin 2017 à 7 heures du matin, une vingtaine de policiers débarquaient sur les lieux avec un huissier de justice. Cette lourde délégation avait entre les mains un avis d’expulsion des occupants de ce terrain soi-disant appartenant à l’Etat. Une décision à exécuter sur le champ. Stupeur pour les promoteurs et les enfants du centre qui ne savaient plus à cet instant précis à quel Saint se vouer. Dès le lendemain, le terrain du RCTS fut clôturé par les « propriétaires » et des policiers y montaient la garde 24h sur  24 et 7 jours sur 7. Les pensionnaires et les membres du club n’avaient plus que leurs  yeux pour pleurer face à cette armada qui, certainement,  possède des gros moyens  financiers, évidemment, pour déployer une telle force. La suite des investigations qu’ils avaient faites leur a donné complètement raison. L’acquéreur du terrain n’est autre qu’un proche du pouvoir HVM et un Nabab du coin. A l’approche de la fin du mandat de l’ex-Président Hery Rajaonarimampianina, l’acquisition douteuse des terrains domaniaux par  ce nabab commençait à faire la Une des journaux. Jardin d’Antaninarenina et ses alentours, talus d’Isoraka, Ceg Analamahitsy, parking devant EPP Behoririka et bien d’autres. Personne n’est en mesure d’infirmer ou de confirmer que cet opérateur n’est pas victime des beaux parleurs et des faussaires qui leur a certifié que l’achat de ces terrains est en règle vis-à-vis de l’administration malagasy. Depuis l’avènement du régime Rajoelina, l’actuel  ministre de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo, a fait son cheval de bataille la lumière sur ces terrains cédés illicitement à cet opérateur économique. Et d’après le ministre, celui-ci aurait accepté de rendre à l’Etat et à la Commune urbaine d’Antananarivo leurs biens. Quid alors du terrain du RCTS à Soavimasoandro ?...La Rédaction

La Vérité0 partages

Transparence oblige !

Le Gouvernement part en vacances. La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du Gouvernement, annonce dans un communiqué, on ne peut pas  être plus précis et net, « Au nom de la transparence, le Gouvernement Ntsay informe le public que la période des vacances de ses membres est répartie comme suit … ». Autrement dit, les membres de l’Exécutif se donnent l’occasion de « prendre un peu d’air » (maka rivotra). Un calendrier des départs a été donc établi dans ce sens. Toutefois, certains ministres notamment ceux directement concernés de la charge du domaine de la Sécurité en général y compris celui de la Justice sont … consignés pour des raisons évidentes. Il s’agit de Richard Rakotonirina, de la Défense nationale, Jacques Randrianasolo de la Justice, Tianarivelo Razafimahefa de l’Intérieur et Décentralisation, Roger Rafanomezantsoa de la Sécurité publique, Ravalomanana Richard de la Gendarmerie nationale. Concrètement, ils doivent être obligatoirement joignables à tout moment et se trouver à des endroits dont le trajet ne dépasse point la durée de trois heures pour rejoindre la Capitale. Forcément, ils ne quitteront pas la circonscription territoriale du Faritany d’Antananarivo. Les deux premiers  responsables de l’Exécutif ne veulent point prendre le risque de les laisser se confondre « dans la nature » étant dit le contexte qui prévaut. Responsabilité oblige ! Une grande première pour le pays ! Le Gouvernement annonce officiellement qu’il va se reposer « un peu ».

Il faut apprécier et saluer dans sa juste valeur le souci de nos gouvernants d’informer les contribuables, jusque dans les détails, de leurs mouvements. Les obligations voulues par la nécessité de jouer carte blanche et ne rien cacher aux citoyens leur imposent de faire état clairement de ce qu’ils font. La transparence est l’une des conditions incontournables pour atteindre le niveau acceptable de la bonne gouvernance. Tous les régimes précédents en particulier celui du HVM de Rajao ont péché par leur entêtement de faire en sorte qu’une zone d’ombre cache leurs activités. Des tâches nébuleuses ombragent le système. On vénère le culte de l’opacité. Ainsi, le concept de secret d’Etat s’étend dans tous les domaines surtout sur la gestion de la Caisse publique. Le citoyen lambda a le droit le plus absolu de savoir ce qu’ils font les dirigeants là-haut. De toutes les manières, les tenants du pouvoir n’ont rien à cacher au peuple, aux contribuables. Les détracteurs de l’IEM ne ratent pas l’occasion de fustiger le Gouvernement qui s’offre, selon eux, le luxe de  partir en vacances. Les urgences sur terrains nécessitent, disent-ils, la présence  permanente sur place des responsables gouvernementaux. Ils n’hésitent pas à le qualifier de « fuite de responsabilité ». En tout cas, une petite « escapade » de six jours n’impacteront pas sensiblement la vie nationale. Après avoir travaillé dur pendant six mois au terme desquels  ils ont dû passer un implacable test, les membres du Gouvernement méritent quand même un moment de relax tant soit peu. C’est injuste de les taxer de fautifs. La loi de la transparence prime. C’est le chemin le plus court et le plus sûr conduisant vers l’intégrité. Elle doit être respectée à tous les niveaux de responsabilité. En effet, la transparence s’impose comme le point fort de la bonne gouvernance.

La Vérité0 partages

Besalampy - Et la TVM réapparaît

Suspendue depuis près de quatre ans, pour cause de défaillance d’émetteurs, les émissions de la Téléviziona malagasy (TVM) et la Radio nasionaly malagasy (RNM) sont de nouveau accessibles pour la population du District de Besalampy. Le ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo est descendu dans cette localité, hier, pour remettre de nouveaux matériels au siège de la TVM et de la RNM à Besalampy.  Hier, la population de ce  District de la Région Melaky, dans l’Ouest de Madagascar, a pu suivre de nouveau les programmes de la chaîne nationale sur le canal UHF. Ces dernières années, elle était obligée de recourir aux chaînes cryptées pour pouvoir regarder la TVM.La réémission de ces chaînes nationales est une doléance émise par la population locale, lors d’une descente du Premier ministre Christian Ntsay dans cette localité, il y a quelques semaines. Le chef du Gouvernement s’était alors engagé à trouver des solutions rapides pour répondre aux doléances de la population. Une demande qui n’a pas tardé à être concrétisée par le Gouvernement par l’intermédiaire du ministre de la Communication.

Le rétablissement des émissions des chaînes nationales dans toutes les localités de Madagascar est une priorité du département ministériel de la Communication, a rappelé la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, hier au cours de sa prise de parole à Besalampy. Dans ce sens, 7 Districts ont déjà bénéficié d’une aide matérielle « émetteur radio et télévision » depuis les six derniers mois. Les doléances de la population ne doivent pas être sous estimées, souligne la ministre. La panne des émetteurs avait handicapé Besalampy. La dotation de matériel débutée hier sera continue, précise la ministre, et ce, afin d’améliorer la qualité de service offerte à la population. La Rédaction

La Vérité0 partages

Relations Madagascar-Maroc - « Nous regrettons tout le temps perdu », dixit le ministre Naina Andriants...

Le début d’un renouveau. Depuis des décennies, les relations entre Madagascar et le Maroc ont toujours été privilégiées. Effectivement, la Grande île, plus précisément Antsirabe, la ville d’Eaux, a été le refuge du roi feu Mohammed V lors de son exil. La solidarité témoignée par le peuple malagasy restera gravée dans la mémoire de tous, mais surtout celle du Maroc. C’est cet attachement fraternel qui  a alors fait place à une coopération bilatérale entre les deux pays. C’est pourquoi, en 2016, lors de la visite du Roi Mohammed VI à Madagascar, une vingtaine d’accords ont été signés dans plusieurs secteurs allant de la formation professionnelle au monde de l’agriculture. « Nous reconnaissons tous les efforts déployés par le Royaume afin de nourrir la coopération entre nos deux pays à ne citer que la construction du complexe de formation professionnelle à Antsirabe. Mais nous regrettons le peu d’empressement de la part de la partie malgache ces dernières années pour concrétiser ces accords. Nous regrettons tout le temps perdu. En tout cas, cette année, avec la première session de la commission mixte Madagascar-Maroc à Marrakech, nous avons marqué la renaissance de cette coopération. De nouveaux accords ont même été signés pour consolider notre coopération. L’idée reste le renforcement de la collaboration entre les deux pays », se réjouit Naina Andriatsitohaina, ministre des Affaires étrangères, hier à Androhibe, lors d’une réception organisée par l’ambassade du Royaume du Maroc à l’occasion de la Fête du trône ou l’anniversaire  de l’intronisation du roi Mohammed VI. Ce rattrapage évident se reflète d’ores et déjà à travers  les nombreux visites et échanges maroco-malagasy dans le domaine de la formation, de la jeunesse et des sports, de la banque, des mines et de l’aménagement du territoire, au cours du premier semestre de cette année.

Rejoignant les dires du ministre, l’Ambassadeur du Royame du Maroc, Mohammed Benjilany, a également rappelé avec enthousiasme l’organisation de la première session de commission mixte de coopération des deux pays. « Lors de cette rencontre, neuf nouveaux accords ont été nouvellement signés dans des secteurs variés comme la décentralisation, l’aménagement du territoire, l’éducation et l’octroi de bourses mais aussi la formation diplomatique, la jeunesse et les sports, sans oublier le secteur social et les médicaments, renforçant ainsi le cadre juridique de notre coopération.  A ne citer qu’un exemple, en plus des 70 bourses octroyées aux jeunes étudiants souhaitant continuer leur formation à l’extérieur, nous donnerons donc 20 bourses supplémentaires spécialisées dans la formation professionnelle à partir de la prochaine année universitaire », a-t-il précisé. En tout cas, même si dans l’ensemble la coopération entre les deux pays est excellente, seuls les échanges commerciaux restent encore très timides. L’investissement des opérateurs marocains mais aussi malagasy sont encouragés afin de trouver les voies et moyens pour hisser les relations commerciales entre les deux pays. Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Vivo Energy Madagascar : La 72e station-service Shell à Mahitsy

C’est la 72e station-service Shell implantée à Madagascar.

Cette compagnie s’engage à soutenir le développement de Madagascar par une politique de croissance et d’investissement continu.

Vivo Energy Madagascar, la société qui distribue et commercialise les produits et services Shell dans le pays, vient d’ouvrir officiellement sa 72e station-service Shell. Elle s’est implantée à l’entrée de la ville de Mahitsy sur la Route nationale 4. « Cette station Shell Mahitsy offre aux voyageurs la possibilité de se ravitailler en produits de qualité offerts par Shell afin qu’ils puissent vivre l’expérience la plus complète et satisfaisante sur notre site », a annoncé Mondher Bouhouche, le Directeur général de Vivo Energy Madagascar, lors de l’inauguration officielle vendredi dernier. Et lui de rajouter que Vivo Energy Madagascar confirme une nouvelle fois sa volonté de se diversifier en proposant une offre de proximité répondant aux besoins de sa clientèle.

Offre sur mesure. En outre, la compagnie veut offrir des lubrifiants et des carburants de qualité supérieure. « C’est pourquoi, nous mettons à disposition de notre clientèle une véritable oasis sur cet axe, en proposant une gamme de services allant de la boutique pratique et conviviale, jusqu’à l’entretien des véhicules par des professionnels, le tout assorti d’une qualité de service inégalable, et propre à la marque Shell. La station-service propose également la Carte prépayée Shell Petro+, une véritable offre sur mesure, aussi bien pour les riverains que pour les transporteurs de passage sur cet axe, et qui leur permet de bénéficier d’avantages inédits », a-t-il enchaîné.

Engagement. Toujours dans le cadre de cette inauguration officielle de la station-service Shell Mahitsy, qui a vu la présence du Maire de la commune de Mahitsy ainsi que des autorités locales, Mondher Bouhouche, le Directeur général de Vivo Energy Madagascar a exprimé sa gratitude envers ses partenaires institutionnels et commerciaux qui soutiennent les programmes d’innovation et de croissance de la société. Il a souligné l’engagement de Vivo Energy à soutenir le développement de Madagascar par une politique de croissance et d’investissement continu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Depiote Soalala : Nisy nifofo ny ainy tao Mahajanga

Nitam-basy ireo jiolahy ireo. Lehilahy miisa roa mainty fiodirana niaraka tamin’ny fiara miloko mena. Avy nanao fandaharana tao amin’ny fahitalavitra viva Mahajanga no efa nandrasan’ireo jiolahy ireo teny amin’ny manodidina ny solombavambahoaka Said Zakaniaina Mahafaly Joseph. Tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany atoandro teo ny andron’ny Alahady 28 jolay. Efa nahatsikaritra ny fihetsika hafahafan’ireto farany ny mpiambin’ilay fahitalavitra sy ny olona iray izay niandry ny fiaran’ilay solombavambahoaka. Avy atrany dia nifanenjehana saingy tafatsoaka izy ireo. Teny amin’ny faritry ny fiangonana ziona vaovao Tsaramandroso Ambony teny no nijanona ireo jiolahy roa tsy nisaron-tava nanakana ny fiaran’ilay solombavambahoaka no nanambana basy hitifitra azy. Noho io, teo vao niantso mpitandro ny filaminana hanampy azy izy. Minitra maromaro taorin’izay no tonga ireo polisy saingy efa tafatsoaka tsy hita itsony ireo jiolahy rehefa tsy afa-nanaraka azy ireo ilay solombavambahoaka sy ny mpamiliny.Tranga tsy vao izao fa efa niverimberina ny fandrahoanana nahazo io solombavambahoaka voafidy tao Soalala io. Tamin’ity indray mitoraka ity no efa saika niatra aman’aina mihitsy. Efa nandefasana antso in-betsaka aho hoy izy ary efa misy mandefa hafatra amin’ny finday matetika manao fandrahoanana ho faty. Mandry tsy lavo loha ankehitriny io solombavamahoaka io sy ny fianakaviny manoloana izao tranga izao. Manao antso avo izy ireo amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny mba handray ireo fepetra hentitra manoloana izao tsy fandriampahalemana mety hiafara amin’ny fifofohana ny ain’ny hafa izao. Ny ampitson’io ihany moa dia nametraka fitoriana teny anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany teto Mahajanga io solombavambahoaka io. Efa mandeha ny fikarohana ankehitriny. Tsy mbola voafaritra mazava, atramin’ny eto aloha, no tena antony anenjehana an’ny solombavambahoaka Said Zakaniaina Mahafaly Joseph. Andrasana izay ho tohiny…Tantely Vandriam

Midi Madagasikara0 partages

Flash Eco

Le projet Tanà Masoandro n’est pas qu’un rêve, c’est une réalité très attendue. C’est ce qu’ont affirmé les participants d’une conférence-débat organisée à l’Université d’Antananarivo par le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). Outre les membres de l’association d’économistes, près de 200 étudiants ont assisté à la rencontre, en présence des initiateurs du projet, représentants la Présidence de la République et l’IEM (Initiative pour l’émergence de Madagascar). Nous en reparlerons.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Karaté-do – Championnats Tana ville et Avaradrano : L’Aska et le Kokaju ont dominé les débats

Les niveaux techniques des athlètes s’améliorent chaque année pour la section Tana ville.

Les championnats de sections Tana ville et Avaradrano du karaté-do s’étaient déroulés, ce week-end, à l’ANS Ampefiloha. Les deux sections ont pu rassembler plus de 150 karatékas issus de dix-neuf clubs. Pour Tana ville, 14 clubs ont participé à cette compétition. Le club de l’Aska a raflé neuf médailles d’or dans les catégories confondues. En kumite senior, Vatosoa et Mino ont été sacrées championnes chez les dames de -61kg et de + 68 kg. Chez les hommes, le club a arraché quatre médailles d’or, grâce à Jessi (-60 kg), Patrick (-75kg), Lalaina (-84kg) et Toky (+84 kg). Le club ARO s’était retrouvé à la deuxième place avec six titres. Ses athlètes ont dominé cent pour cent en kata, à savoir Hanitroliva, Gracia et Mirantsoa, chez les dames. En kumite homme, Cedric avait brillé chez le junior. Lanjaniaina a complété le tableau des médailles du club. Le Tiger’s a gagné la troisième place avec cinq médailles d’or. Quant à la section Avaradrano, les médailles les plus prestigieuses se sont partagées entre  les deux clubs de renoms. Le Kokaju a gagné la première place avec neuf médailles d’or, tandis que quatre pour l’Akka. Les champions et les championnes de chaque catégorie représenteront les sections aux championnats régionales Analamanga, prévus pour les 10 et 11 août.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Entretien des réseaux hydro-agricoles : Sensibilisation du MAEP avec les Barea

: Lors du lancement du coup d’envoi du « Tagnamaro » à Ankadikely Ilafy

Une vaste campagne de mobilisation citoyenne est lancée par l’Etat via le « Tagnamaro ». Pour le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), il sensibilise la population toute entière à contribuer à l’assainissement et à l’entretien des réseaux hydro-agricoles dans tout Madagascar, et ce, avec le soutien des Barea. « Le but est de mieux préparer la grande campagne rizicole 2019-2020 en améliorant la maîtrise de leau et de l’irrigation, dans le cadre de l’esprit de solidarité nationale. Ce qui permettra d’atteindre l’objectif de l’autosuffisance alimentaire dès juin 2020, soit à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de l’Indépendance de la Grande Ile, qui est inscrit dans le programme IEM », a déclaré le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ampandrianomby.

Coup d’envoi lancé. Ainsi, dans le cadre de cette action « Tagnamaro », « nous mobilisons tous les producteurs et les ménages ainsi que les associations des usagers de l’eau au niveau de chaque fokontany ou de chaque commune à participer à l’entretien de tous ces canaux d’irrigation et de drainage. Cette action durera deux mois avant la campagne culturale de grande saison, prévue en octobre prochain. Certes, la solidarité de tous qui importe mais nous allons quand même récompenser ceux qui sont méritants en leur offrant des primes », a-t-il poursuivi. Le coup d’envoi de cette action « Tagnamaro », a été lancé dans le fokontany d’Ambohipanja, commune d’Ankadikely Ilafy. Ainsi, 100ha de rizières ont pu être irrigués grâce aux travaux de curage, de faucardage et de drainage d’un réseau de 500 mètres par l’équipe du ministère conduite par le Numéro Un de l’Agriculture. En revanche, dans l’Atsimo Andrefana, les travaux d’entretien du réseau hydro-agricole long de 32km ont permis d’aménager 3 200ha dans le périmètre de Taheza, commune rurale de Bezaha. Ce « Tagnamaro » a été dirigé par la direction régionale du MAEP avec la fédération des usagers de l’eau regroupant 16 associations ainsi que du secteur privé, des étudiants de l’EFTA et des agents pénitenciers.

4,5 millions de tonnes de paddy. En revenant sur l’autosuffisance alimentaire du pays, le ministre de tutelle a assuré que cet objectif sera atteint. En effet, « si la prévision de production est de 4,5 millions de tonnes de paddy en juin 2020, la production rizicole lors de la dernière campagne a déjà atteint 4,3 millions de tonnes. L’autosuffisance en riz signifie une disponibilité de cette denrée sur le marché avec un prix stable ou légèrement en baisse. Et l’on pourra ensuite exporter vers les îles voisines ou les pays de l’Afrique de l’Est », d’après toujours ses explications. Dans la même foulée, le ministère de tutelle procédera avec ses partenaires techniques et financiers comme la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), au recensement général de l’agriculture afin de disposer des statistiques fiables. En effet, « la dernière mise à jour date de 2004.Et à part ces actions d’entretien des réseaux hydro-agricoles, près de 30 000ha de nouvelles rizières seront irriguées cette année », a soulevé le ministre Lucien Ranarivelo. Et au niveau de l’élevage, le MAEP mobilisera également tous les citoyens en lançant le « Tagnamaro » pour assurer l’entretien et le nettoyage des abattoirs dans tout Madagascar. Quant au secteur pêche, cette mobilisation citoyenne se manifeste par la plantation des mangroves. A cette occasion, le ministre de tutelle a annoncé que la pêche aux crabes est suspendue à compter du début août jusqu’au 31 octobre 2019, en vue d’assurer la gestion rationnelle de cette ressource halieutique.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Report des communales : Risque de recours pour exception d’illégalité

Les Communes risquent d’être sans repères ni maires.

La prorogation de fait du mandat des maires pourrait entraîner un imbroglio politico-juridique au niveau des collectivités territoriales décentralisées de base.

Le mandat des 1695 maires élus sur l’ensemble du territoire arrive à expiration le 28 septembre prochain. Ce qui a amené la CENI à proposer la date du 28 octobre 2019 pour la tenue des élections communales et municipales, conformément aux dispositions de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums. Le texte en question stipule effectivement que « les collèges électoraux sont convoqués quatre-vingt-dix (90) jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en conseil de gouvernement, après consultation du projet de calendrier électoral présenté par la Commission Electorale Nationale Indépendante pour tout mandat qui arrive à son terme ».

Seule alternative. Le gouvernement n’ayant pu ou voulu (la conséquence est la même) prendre le décret de convocation des électeurs le 28 juillet dernier, le scrutin ne pourra donc se tenir à la date initiale proposée par la CENI. Du …coup, au propre comme au figuré, les élections communales et municipales sont reportées de fait. Il n’y aura alors qu’une seule alternative : prorogation du mandat des maires ou mise en place de Délégations Spéciales. Dans ce second cas de figure, il est fort probable que pour des raisons pratiques et budgétaires, seuls les maires des grandes villes soient remplacés par des PDS. Pour les communes urbaines et surtout rurales restantes, les maires pourraient être maintenus en place.

Impacts négatifs. Il n’est pas exclu que pareil « deux poids, deux mesures » fasse l’objet de recours auprès des Tribunaux Administratifs et/ou du Conseil d’Etat pour non- respect du principe d’égalité devant la loi. Le décret de prorogation du mandat des maires n’est pas non plus à l’abri de recours en annulation pour exception d’illégalité. Si le ou les requérants obtiennent gain de cause, les 1695 communes urbaines et rurales risquent de se trouver dans une situation inédite, avec ce que cela pourrait avoir d’impacts négatifs sur l’organisation, le fonctionnement, les attributions voire les ressources de ces collectivités territoriales décentralisées de base. Si la base n’est pas solide, le reste de l’édifice risque de s’écrouler. Sans parler de la mise en place massive de Délégations Spéciales qui pourrait transmuer la décentralisation effective en déconcentration excessive dans la mesure où le PDS porte la double casquette de représentant du pouvoir central et de la collectivité.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

« Mouse Lemur Workshop » : Une 3e rencontre scientifique internationale sur les microcèbes

Après Washington en 2011 et Paris en 2015, c’est Antananarivo qui a abrité la 3e rencontre scientifique internationale sur les microcèbes. Cet événement s’est tenu plus précisément dans les locaux de la Mention Zoologie et Biodiversité Animale (MZBA) de la Faculté des Sciences à Ankatso, pendant deux jours. « L’objectif vise à faciliter le partage de connaissances et d’informations relatives à la biologie et à la conservation des microcèbes. Appartenant au genre Microcebus, ceux-ci regroupent les plus petites espèces de lémuriens ayant un poids moyen de 90g. On recense actuellement 24 espèces de microcèbes qui sont toutes endémiques à Madagascar. Et de nouvelles espèces sont à découvrir », a expliqué le Dr Rakotomalala Zafimahery, le responsable de la MZBA.

Partenariat plus équitable. Des biologistes et des primatologues d’universités et de centres de recherche internationaux provenant des pays anglophones ainsi que des chercheurs des universités d’Antananarivo et de Boeny, ont participé à ce « Mouse Lemur Workshop », organisé par la MZBA en partenariat avec l’association Ecofauna. Les participants y ont présenté leurs activités, les résultats de leurs recherches et les perspectives concernant leurs groupes respectifs. En quelque sorte, « il s’agit d’un forum stratégique pour édifier un véritable partenariat plus équitable entre les chercheurs », a fait savoir le Dr Ratsoavina Fanomezana Mihaja, enseignante -chercheuse  au sein de MZBA et membre de l’association EcoFauna.

Stratégie de conservation. Parlant des microcèbes en particulier, elle a soulevé que cette espèce faunistique endémique à Madagascar contribue à la régénération forestière. « Sa conservation contribue au bien-être humain. On pourra également l’utiliser pour la recherche physiologique en laboratoire afin de prévenir une certaine maladie au niveau de l’homme, entre autres. Force est pourtant de reconnaître que la plupart de nos microcèbes sont en voie de disparition. Une telle rencontre scientifique contribue ainsi à améliorer leur stratégie de conservation », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Foire du livre : Le conte malgache à l’honneur

Les éditions Boky Namako ont atteint le cap des 102 500 en mai 2019 avec les petits livres de contes traditionnels malgaches.

Pour marquer cet événement, l’ONG Madagasikara Namako, initiateur du projet, et ses partenaires organisent une foire du livre qui se tiendra les 02 et 03 août à la Librairie Md Paoly Analakely.

Au programme de ces deux jours, exposition, animations diverses et finale des concours de chants et de lecture. Parmi les participants figurent les professionnels du livre notamment la librairie Md Paoly qui accueille l’événement, les éditions TPFLM et Ambozontany. Du côté des auteurs et illustrateurs, Roddy, Patoo et Ny Eja seront également présents.

Au service des enfants. Depuis 2012, les éditions Boky Namako ont sorti et mis en vente 19 titres dont un livret de chansons enfantines malgaches intitulé Hirako, hirantsika rankizy. L’objectif principal de cette initiative est d’éveiller chez les enfants le plaisir de la lecture. Elle permet aux enfants d’avoir accès à leur propre culture à travers la langue maternelle. Les contes choisis sont issus de toutes les régions de Madagascar, adaptés par des auteurs malgaches et illustrés par des dessinateurs locaux. Entre Ratakabola sy renimborondolo, un conte antakarana adapté par Michèle Rakotoson et illustré par Patoo, Patrick Rabehoavy de son vrai nom et le très connu Imaitsoanala, revisité par François Rabenandrasana, avec les dessins du même illustrateur, en passant par Izy telo mirahavavy nanambady fosa, un conte betsimisaraka atsimo repris par la conteuse Ny Eja avec les illustrations de Rainforest, ces petits livres ont permis de découvrir la grande diversité de styles aussi bien dans l’adaptation que dans l’illustration. Depuis mars 2017, une nouvelle série de contes traditionnels étrangers adaptés en langue malgache est venue enrichir la collection dont Ikalasatromena (Le petit chaperon rouge) et Ireo mpitsoka mozikan’i Brema (Les Musiciens de Brême) des Frères Grimm, Ilay saka be baoty (Le chat botté) de Charles Perrault, Ilay gana kely ratsy tarehy (Le vilain petit canard) et Ny akanjo vaovaon’ny amperora (Les nouveaux habits de l’Empereur) de H-C. Andersen. D’autres sont prévus sortir bientôt, entre autres, le conte arabe Ali Baba sy ireo mpangalatra efapolo lahy et le conte japonais, Issun Bôshi. A part l’édition des petits livres pour enfants, Madagasikara Namako développe d’autres activités autour de la musique pour enfants. En juin 2015 a eu lieu la production d’un CD avec l’enregistrement (version audio) des chansons enfantines du livret Hirako, hirantsika rankizy interprétées par les élèves de l’école anglicane Saint Laurent Ambohimanoro à Antananarivo, sous la direction artistique de Prosper Ralaiarimanana avec les musiciens de Zamba Valiha, Rakoto Frah Junior, Tiana et Bera. Depuis 2016, ces petits livres et le CD sont en vente à Paris et par internet chez Laterit. Depuis mai 2017, Madagasikara Namako a élargi ses activités parascolaires en lançant des ateliers de chants pour enfants à destination des instituteurs et professeurs des écoles primaires privées et publiques. Ce volet est mis en œuvre sur le plan technique avec la participation de Jejy Music Orchestra and Choir, l’ONG est appuyée par l’association Hetsika Madagasikara au niveau organisationnel. Ce projet a pour objectif la promotion et la culture du chant malgache dans l’éducation des enfants à l’école. Des séminaires de chants animés par Hando et Miangaly Razakamahefa sont ainsi proposés gratuitement aux enseignants successivement à l’école de musique Jejy Ankadifotsy et à l’IKM Antsahavola.10 ateliers de chants ont été effectués jusqu’en mai 2019, avec en tout 229 établissements scolaires touchés. Le deuxième volet concerne des bibliothèques installées et gérées par l’association dans des établissements pénitentiaires depuis 2007. Cette action a pour objectif l’humanisation des conditions carcérales et la contribution à la préparation à la réinsertion sociale. L’ONG a mis en place près de 20 bibliothèques dans 12 (actuellement 10) prisons, avec environ 8.000 lecteurs potentiels (environ 35% des 23.000 détenus à Madagascar). A propos de l’ONG Madagasikara Namako , elle  est une association déclarée de droit allemand, fondée en juin 2007. Son siège social se trouve à Leichlingen en Allemagne. Non confessionnelle et apolitique, reconnue d’utilité publique, Madagasikara Namako a pour objectif la promotion de la lecture et du livre à Madagascar. Travaillant sans but lucratif, toutes les activités sont strictement bénévoles.

Propos recueilli par H.I

Midi Madagasikara0 partages

Recherches : Partenariat entre le CREAM et l’Université de Jiangsi

Le Centre de Recherches, d’Etudes et d’Appui à l’Analyse Economique à Madagascar (CREAM) et le Centre de Recherches sur Madagascar de l’Université Normale de Jiangsi s’associent pour la bonne cause. Une convention de partenariat a été signée, hier entre les deux parties dans le but de mener des études et recherches économiques et sociales de manière à disposer d’analyses et de recherches objectives et exploitables. Ce protocole d’accord marque la volonté des deux centres de recherches de collaborer dans le cadre de leurs missions et attributions respectives pour le développement socio-économique de Madagascar.

Le Centre de Recherches sur Madagascar de l’Université Normale de Jiangxi apportera son appui au CREAM dans le cadre de ses recherches et études, tant en matière d’informations que de renforcement de capacités. Notons que le CREAM a pour mission de renforcer les capacités des institutions malgaches chargées de la gestion économique dans les domaines de l’analyse, de la formulation, de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des politiques économiques, et de mener des recherches et études dans le domaine de la gestion économique en associant les institutions nationales concernées.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Remblayage, acquisitions et constructions illicites : Zéro tolérance, près d’une centaine d’affaires...

Les responsables auprès du MAHTP, face aux médias.

Pas de pitié pour ceux qui pratiquent encore les actes illégaux dans le secteur des travaux publics et du foncier, selon les responsables auprès du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics).

Des mesures strictes contre les remblayages, les acquisitions irrégulières et les constructions illicites ont été prises, depuis février 2019, lorsque le MAHTP a obligé les entreprises concernées de refaire les travaux de réhabilitation de routes, jugés insatisfaisants. C’est ce qu’ont indiqué les équipes techniques de ce département ministériel, lors d’une rencontre avec les médias, vendredi dernier. D’après leurs propos, le ministère ne fera plus de pitié, suite à la déclaration du président Andry Rajoelina, sur la bonne gestion des deniers publics, notamment au niveau des marchés publics. « Pour le MAHTP, cela concerne surtout les travaux publics, entre autres, l’entretien et la réhabilitation des routes. Nous avons amélioré la manière de travailler, en optant pour  une démarche basée sur la qualité. Plusieurs entreprises ont déjà été contraintes de refaire les travaux, à cause de leur qualité insatisfaisante, ne respectant pas les conventions. Des contrôles sont également menés avant la réception provisoire et la réception définitive des travaux. Un comité spécial s’occupe d’apprécier, sur terrain, la qualité », ont-ils indiqué.

Illicites. Du côté du secteur foncier, 41 affaires d’acquisition illicite de terrain, ont été portées en justice et sont aujourd’hui en cours de traitement. Patrimoines publics, terrains domaniaux, terrains de la CUA, etc. acquis dans l’illégalité, n’ont pas laissé le MAHTP indifférent. Même les personnes « proches du pouvoir » ne sont pas épargnées. Selon les techniciens du ministère, Madagascar entre dans une ère nouvelle et les pratiques doivent changer pour tout le monde. En ce qui concerne les remblayages illicites à Antananarivo, plus de 50 cas ont été identifiés et surveillés de près par le MAHTP. « Les responsables de ces travaux illégaux ont déjà été convoqués pour leur expliquer qu’il y a une loi qui régit le remblayage, que des sanctions sont prévues et doivent être appliquées », ont-ils affirmé. A noter que des employés de la CUA, ainsi que des personnes intermédiaires, sont actuellement incarcérés à cause des affaires de cession illicite des terrains de la Commune. Outre ces mesures strictes, plusieurs textes réglementaires ont été améliorés, en ce qui concerne le patrimoine routier, les routes, le fonds d’entretien routier (FER) transformé en Fonds routier (FR), l’autorité routière de Madagascar (ARM) devenue Agence routière de Madagascar, le statut de l’APIPA, la mise en place du Fonds national foncier, la dématérialisation et l’adoption des nouvelles technologies dans divers services, l’amélioration des compétences, et bien d’autres. Bref, pour ses techniciens, le MAHTP avance à grand pas, pour l’émergence de Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

DIANA et SAVA : Formalisation des activités aurifères

L’équipe de l’Agence Nationale de l’Or (ANOR) a effectué une mission dans les districts de DIANA et SAVA en vue de formaliser les activités aurifères via des réunions avec tous les acteurs concernés. De nouveaux opérateurs et orpailleurs formels de la commune d’Ambatoben’Anjavy, district d’Ambilobe, qui est la cible des ruées, ont eu entre autres, leurs cartes. Ensuite, des registres ont été remis au Maire pour le suivi des productions et des activités des opérateurs. Dans la commune de Betsiaka, un nouveau Bureau du Comité Exécutif Dina y a été inauguré. Une opportunité pour les nouveaux membres de se formaliser avant de signer le « kahiem-patana ». Une sensibilisation en matière de paiement d’impôts en sus des droits de formalisation, a été également faite. Et à Diégo, les bijoutiers ont été sollicités à se constituer en collecteurs d’or. La mission de l’ANOR s’est clôturée par une rencontre avec des étudiants de l’université.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Deuxième République : Le vice-président de l’Assemblée nationale Rabezandrina Raveloarimefy n’est plus

Rabezandrina Raveloarimefy

Rabezandrina Raveloarimefy s’est éteint dimanche dernier à l’âge de 76 ans. Professeur licencié de classe exceptionnelle, il a été élu député d’Avaradrano en 1977. Rabezandrina Raveloarimefy a occupé le poste de vice-président de l’Assemblée nationale sous la Deuxième République, plus précisément de 1977 à 1983. Avant d’être député, il a assumé les fonctions du vice-président du Conseil populaire du Fivondronampokontany d’Antananarivo Renivohitra. En tant que professeur, Rabezandrina Raveloarimefy a déjà enseigné au Lycée Jacques Rabemananjara (Toamasina), au Lycée Moderne d’Ampefiloha, au Lycée d’Antsohihy, au Lycée André Resampa d’Antsirabe et au Lycée Jules Ferry de 1992 à 2003. La rédaction de Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Tontolon’ny zava-kanto eto Toamasina : Nodimandry i Manda mpitendry “batterie”-n’ny tarika “Farth...

Nodimandry ny sabotsy misandratrandro teo i “Manda”, na Ramandandrainy amin’ny tena anarany, noho ny fahatapan’ny lalan-drà nahazo azy ny zoma lasa teo. Tao amin’ny hopitaly manara-penitra na hopitaly oniversitera Morafeno no nitsaboana azy, ka izao tsy tana izao ny ainy na efa nanao ny ezaka rehetra aza ny mpitsabo azy tamin’izany. I Manda na Ramandandrainy dia mpitendry “batterie” no tena nahafantaran’ny mpanakanto azy teto Madagasikara. Maro ny mpanakanto malagasy sy teto Toamasina no efa nitendreny “batterie”. Vao 10 taona izy dia efa nisehatra tamin’izay fitendrena “batterie” izany ka ny tarika “Éclair” tao Anjoma no nisy azy tamin’izany. Taorian’izay sy noho ny fahaizany dia nalain’ny “Super-Seth” ny tenany. Raha nizara roa ny “super-Seth” taty aoriana dia nanangana ny “FARTHEM” izy ireo ka ny anaran’ireo mpanangana azy ihany no natambatra ho anaran’ny tarika; izay nisy an’i Flora – i Albert efa nodimandry – i Thierry mihira any Antsirabe amin’izao – i Hassy na Pika efa nodimandry, i Eva, ary i Manda izay vao nodimandry ny sabotsy misandratrandro teo. Namela kamboty dimyizy, misy amin’ireo zanany no nanara-dia azy amin’ny fitendrena “batterie”, sy mananontena , amin’izao fotoana izao. “Mifankatiava ihany raha mbola velona”, hoy i Jean Kely tamin’ny mpanao gazety. Nohamafisin’i Jean Kely hatrany fa omeo ny artista raha mbola velona ny fitiavana azy fa tsy ity vao maty vao ramalala lava ity no iainan’ny artista eto Toamasina. Nandray an-tanana izao fahoriana mianjady amin’ny mpanakanto eto Toamasina izao ny fikamban’ireo mpanakanto tarihan’i Nantenaina. Ny Gazety dia mirary fihononana feno ho an’ny fianakavian’ny tpkl Manda sy ny mpanakanto eto Toamasina ary ny mpanakanto malagasy manontolo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

CGPM : Le président Honoré Rasolonjatovo milite pour l’assainissement

Il est devenu le nouveau Vice-président de l’Assemblée Nationale pour le compte du Faritany d’Antananarivo. Le député Rasolonjatovo Honoré, alias Papasolo, puisqu’il s’agit de lui, n’en perd pas pour autant son statut d’opérateur économique qui milite pour le développement. C’est d’ailleurs cette fibre économique qui est en lui qui l’incite à proposer à ce que dorénavant les fonds du Comité Local du Développement servent exclusivement à des projets d’infrastructures routières. Le député élu de Faratsiho, une zone de production agricole par excellence mais souffrant du mauvais état de ses voies de desserte milite ainsi pour la multiplication des infrastructures routières.

Encore et toujours président du Conseil des Grossistes Professionnels de Madagascar, Rasolonjatovo Honoré persiste et signe sur la nécessité absolue d’assainir le secteur de  distribution de marchandises en gros à Madagascar. « Il est plus que jamais temps de professionnaliser ce secteur car la prolifération des grossistes informels nuisent considérablement le métier et fait perdre beaucoup d’argent au fisc » explique-t-il. Ainsi, d’après lui, le meilleur moyen d’assainir ce marché est de mettre en place un système qui permet de séparer clairement les grossistes et les détaillants. Des textes réglementaires doivent ainsi être élaborés pour permettre cet assainissement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Toavina Ralambomahay : Un ouvrage sur le taux d’abstention aux législatives

L’analyste politique, Toavina Ralambomahay, a sorti plusieurs ouvrages portant, entre autres, « Madagascar dans une crise interminable ». Après les législatives, un livre sur « La loi sur l’opposition: un mal nécessaire ». Avec les dernières législatives qui ont vu un fort taux d’abstention, il a sorti un ouvrage « Pourquoi les Malgaches ne s’engagent pas en politique ?». Des ouvrages qui restent d’actualité.

Recueillis par Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

RSE : China Railway participe à la réhabilitation du marché d’Andranonahoatra

Grâce à ce don en tables de China Railway, le marché d’Andranonahoatra répond au normes sanitaires d’usage.

Les entreprises chinoises ne sont pas en reste en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). C’est le cas notamment de l’entreprise chinoise de travaux publics China Railway qui appuie les communes riveraines de ses sites d’intervention. Ainsi, China Railway participe à la réhabilitation du marché d’Andranahoatra Itaosy. Et ce, à travers la dotation de 43 tables pour le marché couvert de cette commune où China Railway dispose du marché de réhabilitation de l’axe routier Ampasika – Cité. Une intervention qui fait bien évidemment le bonheur de la population. « On a déjà un marché couvert, mais il manquait les tables et nous avons décidé de solliciter l’appui de China Railway qui a accepté » se réjouit le maire d’Andranonahoatra Itaosy.

D’une dimension de 2m 40 sur 90 cm chacune, ces 43 tables en béton armé permettront à 86 commerçants d’exercer leur métier dans les normes sanitaires adéquates puisque, auparavant le commerce se faisant à même le sol. Outre la réhabilitation du marché, China Railway intervient également dans d’autres domaines comme le sport où elle a  appuyé l’équipe de volley-ball de la commune dans sa participation au championnat de la zone 7. Figurant parmi les géants chinois des travaux publics, China Railway dispose d’un certain nombre de marchés à Antananarivo et au niveau national. On peut citer, entre autres l’axe Ampasika – Itaosy Cité, la portion Anosy Ampitatafika ou encore la bretelle Andranonahoatra – Antanimenakely. Mais le plus grand chantier est probablement la réhabilitation de la RN 9, avec des travaux qui se font dans les règles de l’art.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ampasampito : Reseveran’ny zotra 147 voadaroka teo am-pitakiana saran-dalana

Nivonto ny masony roa, Nivindina ny molotra. Izany no hahazo ity resevera iray ao amin’ny zotra 147 ny Alahady 28 jolay teo noho ny daroka nataon’ity tovolahy nadeha tamin’io fiara io teo Ampasampito. Araka ny fanazavan’ireo nanatrika ny zava-nitranga dia fitakiana saran-dalana no niandohan’izao famonoana izao. Niala teny Ambohijatovo io fiara io hariva io. Lehilahy iray izay nanao fanamiana Barea no fototry ny olana. Toy ny mahazatra azy dia nitaky ny saran-dalana tamin’ireo olona vao niditra ilay resevera. Toa tsy rototra anefa ireto mpandeha notakiana ka voatery niverimberina izany fitakiana izany. Nandritra izay indrindra no nampaka-peo ilay tovolahy ary rehefa tonga teo Ampasampito, eo amin’ny fiantsonana antsoina hoe 23, dia nitady lalana hivoahana ny fiara izy sady nidaroka totohondry sy nanao katro-doha ilay resevera. Handeha hitsoaka izy no nandray hazo fisaka fitoeran’olona ireny ilay resevera ary nanenjika azy hatreny amin’io « rond-point » Ampasampito io. Nahita izany ny polisy dia nanontany hoe misy inona. Ilay resevera rahateo feno ra ny tenany noho ny ratra nahazo azy. Rehefa nanazava ity farany dia nialza ny polisy fa handray andraikitra ka efa niantso  ny fiaran’ny mpitandro filaminana. Tsy fantatra aloha hatreto izay niafaran’ity raharaha ity. Ny azo antoka anefa dia olona tsy te-handoa saran-dalana ihany koa angamba ity tovolahy nidaroka ity ka mitady izay fomba rehetra hialana amin’izany. Fa ny mampahalahelo amin’izao toe-javatra izao dia ilay resevera manao ny asany indray no mahita faisana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Jazz MMC tour 2019 : Le « wazaman » continue son périple musical

Après avoir effectué le tour des régions Diana et Sofia, Jazz MMC livrera un concert à Anivorano ce jour. A partir du 10 août, il enjambera le fleuve de Bemarivo pour un grand concert dans la région Sava. Après quelques mois de repos , il débarquera à Mananara au mois d’octobre et célébrera la fête de la toussaint avec ses fans à Maroantsetra. Le patron du Waza style s’envolera en Europe à la fin de l’année.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Election du conseil d’administration de MAMA : Désapprobation du vote par les transporteurs

Les transporteurs, tous pour l’annulation du vote du conseil d’administration de la compagnie d’assurance MAMA.

Les transporteurs ont dévoilé les irrégularités observées lors de l’élection du conseil d’administration de l’Assurance MAMA qui s’est tenue à Nosy-Be Hell -Ville en décembre 2018.

Menés par Clémence Raharinirina, toujours aussi animée et ferme, les transporteurs se sont exprimés devant les journalistes au Le Pavé Antaninarenina hier, notamment pour le non-respect de la charte des membres de la compagnie d’Assurance MAMA lors de l’élection du conseil d’administration. « Selon le texte 7 de cette charte, uniquement les personnes propriétaires d’un véhicule de transport de marchandises ou de personnes sont éligibles au conseil d’administration, or ce n’est pas le cas pour les nouveaux élus » a dit Clémence Raharinirina aux journalistes présents. « Et ce n’est pas la seule loi qu’ils n’ont pas respecté car le texte 21 dit également que les six personnes sur les huit qui composent le conseil doivent être en règle par rapport à l’acquittement du droit d’assurance de 500.000 Ariary par an avant de devenir éligibles » a-t-elle ajouté. Ils n’acceptent donc pas ce vote car selon eux, une seule personne parmi les six a correctement payé ses droits et dispose d’un véhicule de transport en commun. « C’est totalement illogique, il faut respecter les lois » a-t-elle clamé sur un ton consterné.

Dans l’attente d’une amélioration du service. Mais outre le non-respect de la charte des membres de la compagnie MAMA, les transporteurs s’interrogent aussi sur le choix de l’endroit où s’est tenue cette élection. « Pourquoi à Nosy-Be Hell -Ville alors qu’ils savent pertinemment qu’une grande partie des coopératives sont localisées à Antananarivo ? ». Une question qui trouve une réponse dans la tête des transporteurs présents à Antaninarenina pendant cette conférence ; pour eux, l’existence de personnes corrompues au sein de la compagnie ne fait aucun doute. Une amélioration du fonctionnement de la compagnie est donc très attendue par les transporteurs. « Des procédures de remboursement trop longues, un manque de communication avec les membres avant la prise de décision sans parler de la qualité de prise en charge en cas d’accident » sont autant de choses à améliorer au sein de cette compagnie d’assurance selon Fidy Malala Rakotoarimanana, un des transporteurs présent aux côtés de Clémence Raharinirina au Le Pavé Antaninarenina.

Solliciter l’intervention du ministère des Finances et du budget. Pour annuler ce vote, les transporteurs qui ont souscrit une assurance auprès de la compagnie MAMA, prévoient d’envoyer une lettre de réclamation au ministère des Finances et du budget. Et en outre, ils demandent également la démission immédiate des membres actuels du conseil d’administration de MAMA. « Selon toujours le texte 21 de la charte, les membres qui ne respectent pas la loi doivent être retirés du conseil ! » d’après ces transporteurs. A noter que ce n’est pas la première fois que ce genre de problème arrive, « un cas similaire a déjà été vu lors d’une élection qui s’est déroulée à Majunga, heureusement que nous étions sur les lieux quand cela s’est passé » a confié Fidy Malala Rakotoarimanana.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Circulation dans la Capitale : Quelques mois de bouchon à prévoir

Pour cause, des travaux de réhabilitation de quelques tronçons de routes et de rues. Les embouteillages ne sont, certes, pas des nouveautés pour la Ville des Mille mais le fait est là, les travaux de réhabilitation des routes initiés ces derniers mois rendent encore plus les trajets pénibles qu’ils ne sont d’habitude. Ce qui ajoute une couche de frustration de plus – celle-ci déjà présente – chez les Tananariviens où la vie est “tsy an-jaza” (difficile). Pour en revenir aux actuels bouchons, l’axe principal parcourant le quartier de Besarety – qui n’est autre que la Route nationale numéro 2 – est actuellement hors-service. Et les travaux dureront trois mois. Les véhicules qui empruntent “ La rue du Deuxième Bataillon” doivent faire le tour et passer par Bel’ Air, Ankadivato et Ampahibe pour redescendre vers Besarety. Conséquence, un trajet Analakely-Ampasampito rallongé de quelques heures. La patience est donc recommandée pour ceux qui doivent impérativement emprunter ce bout de chemin. Outre les véhicules, la marche s’offre comme une alternative. Histoire de faire également du sport.

La City-Andranomena. La même situation est observée du côté d’Ankorondrano et d’Andranomena. Pour le premier cas, les responsables ont trouvé une parade pour alléger le trafic. La route est ouverte uniquement dans un sens de la file, plus particulièrement pour celle allant de Tsarasaotra vers le centre ville. Par ailleurs, les usagers en partance pour Tsarasaotra doivent contourner et passer par Amboniloha. Le détour est également le mot d’ordre pour Andranomena, situé au Nord de la ville. La route est coupée d’Ambodimita à Andranomena. Ce qui contraint les usagers à utiliser la portion de la route digue plus ou moins parallèle à la route coupée. Ce qui cause des bouchons monstres depuis trois jours. Les véhicules avancent à petits pas. Une situation qui n’arrange  pas les usagers de la digue habitués à un trafic plus ou moins fluide. Les embouteillages sont les lots quotidiens de la population d’Antananarivo. Avec les travaux d’entretien des routes, l’habitude devient pénible.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hausse de la température : Prévue à partir de jeudi prochain

Les temps seront gris dans les jours à venir.

Le service de la météorologie du pays vient de donner la tendance du temps durant les prochains jours. Et le moins que l’on puisse dire est que le temps sera “gris”. “Les pluies seront présentes sur la moitié nord de Madagascar dans les 48 h à venir si la partie des hautes terres aura droit à un temps couvert et crachineux”. Ledit service également de noter que “le temps va être fortement perturbé pour ce jour”. Des précipitations devraient être observées dans environ trois quart, voir plus, du pays si l’on s’en tient toujours aux explications du service de la météo. La galère de la pluie continuera sur les provinces d’Antsiranana et Toamasina dans l’après midi si environ la totalité du pays fera face à un ciel grisâtre, un temps venteux et des précipitations.

Thermomètre. Une hausse des températures sera également observée à partir de jeudi prochain a fait savoir le service de la météorologie de Madagascar. Si la valeur minimale – 13° C – est attribuée à la Capitale, les valeurs varieraient de 15 à 23° C pour les autres régions du pays. La valeur maximale serait par ailleurs enregistrée dans la région Sofia, plus précisément à Antsohihy. Si le froid continue de s’installer dans les Hautes terres centrales, les autres régions ont quant à elles droit à des temps plus ou moins chauds. Ce qui attire les vacanciers. Dommage qu’avec le chamboulement du calendrier scolaire, les parents n’ont pas assez de temps pour profiter des vacances de leurs enfants.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fidy Rasoanaivo : « Le talent reste intact pour les footballeurs malgaches »

Fidy Rasoanaivo à droite avec une autre grande figure du football en l’occurrence Bruno Laolo Randrianarivony, l’attaquant de BTM FC.

Spectateur privilégié du match entre Madagascar et Maurice, Fidy Rasoanaivo qui entraîne deux clubs mauriciens, est mieux placé pour livrer une analyse objective de ce score de parité de 1 à 1 entre les deux formations.

Fidy Rasoanaivo reconnaît qu’avec un peu de réalisme et un brin de volonté, Madagascar aurait pu gagner car « le talent reste intact pour les footballeurs malgaches« .

Et venant de l’ancien défenseur du FC BFV de la grande époque demi-finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs, la remarque revêt toute son importance.

Il est mieux placé pour livrer une analyse technique de chaque joueur, lui qui est allé chercher Francis Rasolofonirina à Mada pour l’amener au plus haut niveau au point de devenir le capitaine inamovible de l’équipe nationale mauricienne.

Et des Francis Rasolonirina, Fidy Rasoanaivo en connaît dans les quatre coins de la Grande Ile.

« Madagascar a un énorme potentiel mais c’est assez mal utilisé mais j’espère que l’implication personnelle du président Rajoelina va faire bouger les choses au plus vite surtout qu’il a déjà annoncé la couleur avec la mise en place des sélections U17 et U14, des étapes incontournables. »

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Marché de la téléphonie mobile : Cay Solutions lance les iPhones Remade à Madagascar

L’iPhone Remade est sur le marché malgache.

Un iPhone Remade est bien plus qu’un iPhone reconditionné puisqu’il porte la promesse d’une qualité esthétique et fonctionnelle de très haut niveau.

Disposer d’un iPhone au meilleur prix, c’est bien évidemment le rêve des amateurs de ce smartphone produit par Apple, l’une des meilleures marques au monde.

Savoir-faire unique

Un rêve qui devient réalité grâce à Cay Solutions, le distributeur malgache des grandes marques qui lance actuellement sur le marché les iPhone reconditionnés par Remade. Vendus à un prix abordable de -30% par rapport aux neufs ,les iPhone Remade disposent d’une qualité issue d’un savoir-faire unique. « Remade ne reconditionne pas simplement les iPhones mais achète, répare, reconstruit intégralement et distribue des iPhones, sur le marché mondial ». explique Johanne Raharinosy D.G de Cay Solutions. Par ailleurs, Remade utilise des composants d’origine constructeur afin de garantir une expérience utilisateur optimale. « Les téléphones Remade vous font bénéficier du plus haut niveau de performance sur le marché. On assiste carrément à une résurrection de l’iPhone », selon toujours Johanne Raharinosy. Pour la sécurité, les batteries des iPhone reconstruits sont systématiquement remplacées par une batterie Remade neuve. Remade fournit également des accessoires conformes aux normes européennes. Qui plus est, le iPhone reconstruit par Remade bénéficie d’une garantie de 1 an et d’un service après-vente. « En achetant un iPhone reconstruit par Remade on fait un geste aussi bien économique qu’environnemental car les iPhones reconstruits permettent d’éviter des émissions de CO2 et de préserver les ressources naturelles rares »

Leader

Dirigé par son PDG Matthieu Millet, Remade développe en France un savoir-faire industriel unique, avec ses 700 collaborateurs ingénieurs, opérateurs et managers, tous formés pour assurer l’excellence de ses produits et services. Avec ses 130 millions d’euros de chiffre d’affaires lequel passera à 200 millions d’ici 2020, Remade est actuellement présent dans 17 pays et est leader du marché en France qui représente 80% de celui-ci, en Europe 15% et en Afrique 5 %. Quant à son distributeur exclusif Cay Solutions, son objectif est de devenir la référence sur le marché malgache. Un réseau de revendeur va distribuer, les iPhones Remade, d’abord dans la Capitale et ensuite en province.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Teratany sinoa voatafika : Zandary iray voatifitra, jiolahy iray maty

Tokatranona mpandrarahara sinoa iray no lasibatry ny fanafihan-jiolahy tao Befandriana Avaratra omaly maraina. Vola manodidina ny 60 tapitrisa ariary teo ho eo no very. Zandary iray, kaomandin’ny vondro-tobi-paritra any an-toerana no naratra ary jiolahy iray no tsy afa-manao intsony ny asa ratsiny. Nirefodrefotra ny basy. Nahery vaika ny fifandonana omaly vao mangiran-dratsy tao an-tampon-tanan’i Befandriana Avaratra tao. Tokony ho tamin’ny roa ora maraina tany ho any tokoa mantsy dia notafihana andian’olona tsy fantatra ny tokantranona mpandraharaha iray tao an-toerana. Avy hatrany dia tifitra variraraka moa no nataon’ireo jiolahy nentina nampitahorana ny tompon-trano, rehefa voafehin’izy ireo ny mpiambina. Ity farany izay naratra mafy vokatry ny tsindron’antsy nahazo azy. Marihana fa manofa trano moa ity sinoa ity voatafika ity. Vao naheno ny tifitra ilay tompon-trano dia nivoaka ka voatsenan’ny bala. Naratra mafy ihany koa io olona io. Vola avy hatrany no notakian’izy ireo vantany vao tafiditra ireo jiolahy. Ary rehefa azony izay nilainy dia lasa izy ireo. Nandritr’izay kosa, rehefa nahare fa nisy fanafihana mitam-piadiana tao amin’io tokantrano io dia nidina avy hatrany teny an-toerana ny zandary notarihin’ny Kaomandin’ny tobi-paritra. Teo am-piomanana ny hitsoaka mihitsy ireo olon-dratsy no nifanehatra ny roa tonta. Raikitra indray ny fifandonana. Ireo jiolahy, tetsy ankilany dia nitifitra raha vao nahita ireo mpitandro filaminana. Voakendrin’izy ireo tao anatin’izany ny lehibe nitarika azy ireo. Bala maromaro no niantefa teny amin’ity zandary ity. Teo amin’ny feny, ny tratrany, ny kibony. Namaly tifitra kosa ireo voatifitra ka jiolahy iray indray no lavo tamin’ireo mpanafika. Na izany aza dia tafatsoaka ihany ireo namany hafa. Sisa tsy voatifitra. Novonjena haingana avokoa moa ireo naratra rehetra, ilay tompon-trano, ny mpiambina ary ity zandary ity izay tena voa mafy tokoa. « Nandray andraikitra avy hatrany ny Commandant de compagnie Mandritsara raha vao nandre ny tranga ka nandefa fiara hamonjena ny naratra hitondra azy tao @ hôpital adventiste Ankazoambo ». Araka ny vaovao omaly ihany dia tsy vita tany an-toerana ny fitsaboana fa tsy maintsy nandefasana angidimby hitondra azy haingana, hotsaboina aty an-drenivohitra ny fitondram-panjakana.

m.l