Les actualités Malgaches du Lundi 30 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara39 partages

Foire d’Ambatondrazaka : Mesures discriminatoires contre Marc Ravalomanana !

Aucun heurt n’a été constaté hier, même si Marc Ravalomanana a été (encore) victime de mesures discriminatoires et inéquitables de la part du régime.

Hier à Ambatondrazaka, le chef de région a joué le despote à l’égard de l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana.

L’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, a été victime de mesures discriminatoires, hier à la foire d’Ambatondrazaka. En effet, le chef de la région d’Alaotra Mangoro a donné l’ordre « d’interdire Marc Ravalomanana  de participer à la foire d’Ambatondrazaka ». En tournée  actuellement dans cette région, plusieurs partisans suivent Marc Ravalomanana, sans aucune intention de créer des troubles. Mais le régime actuel, paranoïaque, n’a toujours pas dépassé cette sorte d’anxiété qu’il est facile pour les dirigeants de porter atteinte aux libertés fondamentales, garanties néanmoins par la Constitution.

Mot d’ordre. A propos d’hier, et d’après les explications que nous avons reçues, au début, Marc Ravalomanana ne pouvait même pas entrer dans l’enceinte où était effectuée la foire et à laquelle Tiko, son entreprise, participe. Arrivé avec une cohue qui l’accompagnait durant son trajet, l’ancien chef de l’Etat a été accueilli par quelques éléments des forces de l’ordre, prêts à exécuter l’ordre qu’ils ont reçu. A cet instant, le mot d’ordre était « d’évacuer les lieux car Ravalomanana ne pouvait pas y entrer ». Le mot d’ordre de qui ? Du chef de région. Mais personne n’a bougé d’un iota, sans faire de troubles.

Autorités. Puis, la situation a un peu évolué. Les quelques éléments des forces de l’ordre présents sur les lieux ont affirmé que « ce n’est pas Marc Ravalomanana qui est le problème mais la foule qui le suit ». On ignore à quel point quelques groupements d’individus qui participent à une foire peuvent être une menace à la stabilité ou à la sécurité. Mais là encore, personne n’a pris la peine de mouvoir. La foule a attendu avec Ravalomanana le moment où elle pouvait pénétrer le lieu. A un moment donné, le motif sur l’interdiction de l’ancien président de la République de participer à la foire d’Ambatondrazaka était que « les autorités étatiques n’ont pas encore procédé à l’ouverture de ladite foire. Et c’est la raison pour laquelle il est strictement interdit d’y entrer ».

Tiko uniquement. Par rapport à ce prétendu  motif, Marc Ravalomanana a choisi de se conformer à l’ordre établi. Il a donc décidé de ne point y entrer mais d’attendre que les autorités procèdent à cette ouverture. Après quelques temps, l’ordre de faire entrer l’ancien chef de l’Etat et la foule est tombé. Mais l’ordre en question est conditionné : « il ne peut visiter les autres stands, il ne peut que visiter celui de Tiko ». L’ancien chef de l’Etat et ses partisans se sont donc conformés à cet ordre et n’ont pu visiter que le stand de Tiko, même si les autres participants  à la foire ont réclamé à ce qu’ils viennent visiter les leur. A présent, dans cette période préélectorale, visiter une foire peut être « nuisible » aux dirigeants. Par contre, ces derniers peuvent faire ce qu’ils entendent.

Aina Bovel

Midi Madagasikara23 partages

Réforme de la lecture des chiffres

L’Académie malgache discute encore de l’éventuelle modification de la lecture des chiffres.

«L’idée est encore en discussion auprès de l’académie» selon le général Ramakavelo

Rien n’est encore fait, le projet est encore à discuter entre les académiciens.

À l’instar d’autres langues du monde, la langue malgache évolue. L’annonce d’une éventuelle réforme de la lecture des chiffres par un média en ligne local a provoqué de vives réactions de la part des Malgache. Contrairement à la lecture actuelle des chiffres – qui se fait de la droite vers la gauche – la nouvelle lecture s’effectuerait dans le sens inverse (de la gauche vers la droite). « Au lieu de iray alina,  ‘10 000’ serait désormais prononcé et écrit ‘folo arivo’ (dix mille), ‘100 000’, qui était lu ‘iray hetsy’, se lirait ‘zato arivo’ (cent mille) et ‘1 000 000’ ‘iray tapitrisa’ – deviendrait ‘arivonarivo’ (mille mille)» pouvait-on lire dans l’annonce. Contacté sur la question, le général Ramakavelo a fait savoir que « la nouvelle lecture n’est pas encore appliquée, mais au stade de discussion entre les académiciens ». Le général Ramakavelo de noter que « bon nombre d’académiciens trouvent qu’il est plus logique de lire les chiffres de la gauche vers la droite ». Pour l’académicien, « nous devons être plus logiques dans notre façon de lire les chiffres et se défaire de l’habitude ». Par ailleurs, une telle réforme ne serait effective sans « une application dans le système éducatif, notamment dans le programme scolaire de l’éducation de base ». «Les Malgaches auront du mal à s’approprier le changement si cela n’est pas inculqué dans le système éducatif » a interpellé le général Ramakavelo.

Retour. Les réactions qui ont suivi l’annonce de l’éventuel changement ont toutefois démontré un caractère typiquement malgache : la « peur du changement », qui se manifeste par l’adage « sarotra ny miala amin’ny mahazatra » et qui se traduit littéralement par « l’habitude est une seconde nature ». Beaucoup ont, en effet, reproché la difficulté de lecture. D’autres comme Haingo, une habitante d’Ambodivona, y voient un « copier-coller » de la réforme de l’orthographe menée par la France. « Parce que la France procède à la réforme de son orthographe, nous aussi, Malgaches, devons-nous le faire ?», s’est-elle interrogée. Par ailleurs, pour d’autres personnes, les changements apportés au vocabulaire n’ont « rien d’un produit de recherche ». Et c’est dans cet état d’esprit que beaucoup y ont manifesté leur réticence, voire leur refus. Si la lecture des chiffres se fait actuellement de la droite vers la gauche, les coordonnées téléphoniques ne suivent pas la même logique. Les Malgaches les lisent de la gauche vers la droite et ne semblent pas y éprouver tant de difficulté.

José Belalahy

News Mada20 partages

Fanafihana magazay tany Mahajanga: novonoin’ny jiolahy ny Karana vavy iray sy ny zanany.

Mitohy hatrany ny fanafihana karana! Vehivavy karana sy ny zanany saika matin’ny jiolahy. Kapa famaky, fanakendana, nahazo azy ireo avokoa…

Renim-pianakaviana karana iray, antsoina hoe Fatema, notafihan’ny jiolahy tao amin’ny magazay fivarotany any Mahajanga, ny zoma lasa teo, tamin’ny 5 ora sy sasany. Teo am-panakatonana ny toeram-pivarotana no tonga ireo olon-dratsy nirongo fitaovam-piadiana. Nokapakapain’ireo jiolahy ny famaky ilay Karana vavy. Tsy namelan’ireo jiolahy raha tsy efa tsy nihetsika intsony. Heverin’izy ireo fa maty. Mbola nokendaina ihany koa ny zanak’izy io vavy, vao 14 taona monja.

Taorian’izay vao naka ny vola sy ny zava-tsarobidy rehetra ireo jiolahy. Nitsoaka tsy nisy nanaraka taorian’izay. Voalaza fa nisy mpiambina ihany ity tsena ity, saingy heverin’ny fianakavian’ny voatafika fa miray tsikombakomba tamin’ny jiolahy.

Voavonjy ihany izy mianaka ireo rehefa nahazo fitsaboana tany amin’ny hopitaly.

Tonga teny an-toerana ny polisy nanao ny fandihadiana, tsy mbola nisy hita aloha ireo jiolahy hatramin’izao. Anisan’ny mafana amin’ny asan-jiolahy ihany koa ny any Mahajanga tato ho ato.

Votsotra ilay Karana nisy naka an-keriny teny Tsaralalana

Votsotra ny asabotsy teo ihany koa ilay Karana antsoina hoe Abdoul Aziz Mansour, izay nisy naka an-keriny, ny 19 jolay lasa teo. Ny fiaran’izy ity, izay narian’ireo jiolahy teny Ambohidrapeto Itaosy. Nanjavona ilay Karana nanomboka teo ka izao votsotra tampoka izao. Tsy nisy ny vaovao nivoaka momba ny vola notakin’ny jiolahy sy ny nomena azy ireo ho takalon’ny famoahana azy.

Miandry izay ho tohiny amin’ny vaovao avy amin’ny mpitandro filaminana ny rehetra, satria raha ny vokatra avy amin’ny polisy farany teo, efa maromaro ihany ny mpanao kidnapping tratra. Miverina indray ny anarana Lama, ka mety izy ihany izany ny ambadik’ity fakana an-keriny karana teny Tsaralalana.

Yves S.

Midi Madagasikara14 partages

Les partis qui ont marqué l’histoire du pays

Le VVS (Vy Vato Sakelika) fut une société secrète malgache fondée en 1913 par des étudiants en médecine sur un programme nationaliste. Elle est fortement réprimée par les autorités coloniales en 1915, avec 223 arrestations, 41 peines de prison prononcées dont 8 à perpétuité. Plusieurs militants de l’association s’engagent dans l’armée française et prennent part à la Première Guerre mondiale pour éviter la répression. Ce mouvement en tant que société secrète réapparaît en 1946 sous le nom de PANAMA (Parti Nationaliste Malgache).

Le Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache (MDRM), créé le 11 février 1946 à Paris, par Ravoahangy, Raseta, Jacques Rabemananjara et Rakoto Ratsimamanga. Il revendique plus de 200 000 adhérents. Le parti opte progressivement pour l’indépendance. L’insurrection malgache de 1947 est, après la Guerre d’Indochine, le second événement grave survenu dans les colonies de l’Union française. Mais dans l’espace colonial africain et malgache, c’est l’insurrection dans la Grande Île qui, sous la poussée d’un mouvement nationaliste, amorce la déconstruction du système colonial français.

Le P.A.D.E.S.M, Parti des Déshérités de Madagascar, est lui aussi créé en 1946 à Tuléar par Jean-François Jarison, Pascal Velonjara, Jean Etono, Raveloson Mahasampo, Félix Totolehibe, Philibert Tsiranana, Célestin Aridy, Ramambason, Jules Ravony, Philibert Raondry, Fanodira Isandratry, les frères Zafimahova et Robert Marson.

Des hauts et des bas. Le PSD, créé en 1958, a prôné le « oui » au rattachement à la France et est devenu le parti du pouvoir pendant la 1ère république. Le soulèvement populaire de 1972 a fait tomber le régime et le parti a eu du mal à tenir sa cohésion.

AKFM (Antokon’ny Kongresin’ny Fahaleovantenan’i Madagasikara) créé le 08 novembre 1958 et présidé par le pasteur Andriamanjato, opposant au régime Tsiranana durant la 1ère République. Suite à une scission du parti, il créa l’AKFM Fanavaozana avec des membres de sa famille et des proches.

AREMA (Avant-garde de la Révolution Malgache), parti de l’amiral Didier Ratsiraka au pouvoir de 1975 à 1991 puis de 1997 à 2002. Ce parti a connu des hauts et des bas mais contre vents et marées, l’AREMA de l’amiral a su surmonter les vagues même si certains de ses membes ont quitté le navire.

MFM (Mpitolona Ho an’ny Fanjakan’ny Madinika) créé en 1972 par Manandafy Rakotonirina. Censé à ses débuts être un parti qui lutte pour le prolétariat. Malgré le fait que le parti n’ait plus ses forces d’antan,il a traversé toutes les Républiques.

Monima (Madagasikara  Otronin’ny Malagasy), fondé par Monja Jaona déjà en son temps membre du PANAMA et à la tête du mouvement d’avril 1971 dans le sud de l’île. A l’instar du MFM, ce parti nationaliste reste encore présent dans le microcosme politique.

Leader Fanilo, créé par l’homme d’affaires Herizo Razafimahaleo, fut le premier à prôner l’éthique politique mais ne semble pas être respecté par bon nombre de formations politiques.

TIM (Tiako i Madagasikara) créé par l’industriel Marc Ravalomanana, parti politique sur lequel ce derniers’est appuyé de 2002 à début 2009 quand il a été au pouvoir.

MAPAR (Miaraka Amin’ny   Prezida Andry Rajoelina). Comme son nom l’indique c’est une plate-forme qui soutient l’ancien  président de la Transition.

Exercice du pouvoir. Qu’est- ce qu’un parti politique ? Sans entrer dans un débat compliqué, on peut le définir comme une structure organisée qui rassemble des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune, dont elle recherche la réalisation, avec comme objectif la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est donc une organisation au service d’une idée. Cet objectif explique pourquoi des associations se transforment en parti politique. Dans son ouvrage « Sociologie Politique », Roger Gérard Schwarzenberg, un éminent juriste, souligne qu’un groupe ne mérite l’appellation – parti politique – que s’il survit à la disparition ou à la démission de son fondateur. Si l’on s’en tient à cela, bien peu peuvent se targuer d’être des partis politiques. Il y aurait l’AREMA, le Monima ,l’AKFM (Fanavoazana), le MFM , le Leader Fanilo… Bref, des restes de partis ayant connu un passé et un semblant de présence aujourd’hui.

Quels sont les droits et les obligations des partis politiques ?

L’ordonnance n° 90-001 du 09 mars 1990 a permis une profusion de partis politiques nuisant aux fonctions qui leur sont normalement dévolues, c’est-à-dire l’éducation citoyenne, l’encadrement de ses membres et l’élaboration de programmes entre autres. C’est ainsi que la loi n°2011- 012 relative aux partis politiques du 18 août 2011, a voulu mettre un terme aux créations opportunistes. Et de permettre « une professionnalisation de la politique », dans le sens où les partis légalement constitués doivent se consacrer pleinement aux activités politiques axées autour d’un programme ou d’un idéal, d’agir selon des règles d’ethique et de déontologie, de mettre en œuvre les règles d’alternance démocratique et de concourir aux actions de développement de la nation. Cette loi n’a fait que reprendre dans les grandes lignes celles de laloi n° 2009 – 002 relative aux partis politiques du 15 janvier 2009 signée dans les derniers jours de la  IIIe  République.

Intérêts communs. Les partis politiques peuvent jouer le rôle que la société attend d’eux dans le processus de consolidation de la démocratie. A Madagascar, les partis politqiues sont confrontés à des défis de professionalisation, de modernisation et de démocratisation, défis exarcébés par d’autres problèmes complexes d’ordre politique, financier et socioculturel. Un programme s’avère ainsi nécessaire, celui d’offrir aux jeunes engagés dans des partis politiques des modules de formation et de renforcement de capacité, afin qu’ils puissent se développer, s’intégrer dans les réseaux, pénétrer dans les instances de prise de décision, et contribuer en tant que leaders politqiues au développement de leurs partis.

Les partis politiques se modernisent, se professionnalisent et peuvent jouer le rôle que la société attend d’eux dans le processus de consolidation de la démocratie. Ces rôles sont, entre autres, l’agréation des intérêts particuliers, la recherche d’intérêts communs pour la société toute entière, l’élaboration et la présentation de propositions de visions, de projets de société et de politiques concurrentes, la préparation, le recrutement,la présentation de candidats aux élections et la mise en œuvre de politiques dans le sens de l’intérêt commun, l’éducation politique dans le sens de la culture démocratique et du changement de comportement des citoyens.

Page réalisée par Dominique R.

News Mada12 partages

Praiminisitra Ntsay Christian: « Torio amin’ny Fitsarana avo izahay rehefa manao kolikoly »

 

 Nitsidika  ny tany amin’ny faritra  Amoron’i Mania  ny Praiminisitra lehiben’ny  governemanta, Ntsay Christian ny faran’ny  herinandro teo. Anisan’ny  noresahiny  tamin’ny  vahoaka  ny momba ny kolikoly sy ny fitsarana ary ny tsy fandriampahalemana.

« Efa mipetraka izao ny Fitsarana avo (HCJ). Izahay mpitondra rehetra amin’izao fotoana izao: azo torina sy tsaraina amin’ny HCJ. Zava-dehibe izany. Zontsika ny mitory. Rehefa manao kolikoly izahay: torio amin’ny HCJ. Misy izany ary efa mipetraka amin’izao fotoana izao. »  

Kabarin’ny Praiminisitra Ntsay Christian tany Amoron’i Mania, ny faran’ny herinandro teo, io. Efa napetraka koa ny fitsarana misahana ny kolikoly na ny Pôle anti-corruption (Pac). Azo torina any izay tomponandraikitra rehetra voakasiky ny kolikoly. « Tsy misy intsony olona tsy azo torina eto amin’ny tany sy ny fanjakana », hoy izy.

Malalaka ny fifidianana

« Anjarantsika olom-pirenena no mandray an-tanana ny fiainantsika, ka hanao safidy amin’ny 7 novambra », hoy izy momba ny fifidianana. Ho safidy madio sy malalaka izany, hisafidianan’ny vahoaka izay hitondra ny tany sy ny fanjakana. Ho an’ny olona te hirotsa-kofidina ny fifidianana malalaka, fa malalaka koa ho an’ny olom-pirenena hisafidy izay hitondra ny firenena mandritra dimy taona manaraka.

Anjaran’ny rehetra ny mijery ny fandehanan’ny fifidianana, mandray an-tanana ny fandaminana rehetra hatrany amin’ny fokontany. Mba ho tena fifidianana madio sy malalaka ary eken’ny besinimaro no hatao.

Haverina ny hasin’ny fahefam-panjakana

Nanome baiko sy toromarika hametrahana lamina hisian’ny fandraisana andraikitra eo amin’ny ambaratongam-pitondrana na ny fitondram-panjakana izy. Mba hiverenan’ny hasin’ny fahafem-panjakana izany.

Fitaovana iray eo ambanin’ny fahefam-panjakana, hijery manokana ny momba ny fandriampahalemana ny mpitandro filaminana. Izay koa no nanomezana toromarika mazava ny fitsarana, tsy hijery afa-tsy ny tombontsoam-bahoaka. Amin’ny anaran’ny vahoaka ny didy avoakany.

Hisy hetsika manokana ny fampanjakana ny fandriampahalemana

Miantso ny vahoaka mba hisian’ny velirano sy ny fifampitokisana indray eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka izy. Mba tena handray anjara amin’ny lamina eo amin’ny fametrahana fandriampahalemana izany. Manan-jo ho voaaro ny vahoaka sy ny fananany, fa manana adidy koa amin’izany fametrahana fandriampahalemana izany.

Ato anatin’ny fotoana fohy, hisy hetsika manokana ataon’ny fitondram-panjakana momba ny fandriampahalemana. Mba hahazoana mamerina ny fifampitokisana eo amin’ny vahoaka sy mpitondra izany, na mpitandro filaminana na mpitsara.              

R.Nd.

News Mada11 partages

Littérature : emouvant « Paotsatroka» à Ilay

A tout seigneur tout honneur. Faribolana Sandratra a rendu un vibrant hommage à l’un de ses illustres fondateurs, Louis Dominique Ralaisaholimanana ou Ilay, samedi dernier au CGM Analakely.

A l’aube de ses 70 ans, Ilay s’est fait encore et toujours remarquer par ses écrits.  Son nouveau roman  « Somambisamby » a été présenté officiellement à l’occasion du rendez-vous poétique mensuel de Faribolana Sandratra.

« On ne peut pas faire semblant d’ignorer tout le bien qu’il a apporté dans le domaine de la culture et notamment de la littérature. Ce n’est qu’un prélude, nous comptons organiser un événement ponctuel comme celui-ci pour rendre hommage à ces personnages emblématiques de la littérature dès leur vivant », lance Eléonore Johasy, la ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, qui a d’ailleurs signé la préface de l’ouvrage.

« Ilay, ainsi que Randja Zanamihaotra et Solofo José, sont les têtes pensantes qui ont permis  ce cercle des jeunes poètes et écrivains de voir le jour. Il s’est donné beaucoup de mal pour l’épanouissement de la culture malgache », a déclaré Norbert Eugène Rakotomahafaly, le coordonnateur national de Faribolana Sandratra.

Auteur accompli

Né le 4 août 1948, Ilay a commencé ses études  au collège Saint-Joseph d’Ambatondrazaka. Il a élu domicile à Antananarivo où il poursuit ses études à la Sainte-Famille Mahamasina. Une fois admis à l’université d’Antananarivo, Ilay a opté pour la langue malgache en 1967.

Diplôme en poche, il enseigne sa langue maternelle au lycée JJ Rabearivelo à l’orée des années 70 et occupe dans la foulée les fonctions de directeur de bibliothèque nationale. Entretemps, il s’est adonné à l’écriture de pièce de théâtre, nouvelles, romans, théâtre radiophonique et a élaboré des manuels scolaires. Il a également sorti des recueils  comme « Hanokantsa »  1996 avec Solofo José, « Vato fototra » avec les membres fondateurs du Faribolana Sandratra en 2013. Il est celui à qui l’ont doit le mot « Finday », traduit librement par portable.

Pour les bons et loyaux services qu’il accompli, Ilay a été élevé au rang de Commandeur de l’ordre des arts, des lettres et de la culture et Commandeur de l’ordre national malgache.

Joachin Michaël

News Mada9 partages

Taolagnaro: ireo tompon’ny tany indray no voaheloka

 

Zary tsy manan-jo sy fahefana amin’ny taniny intsony ny Malagasy. Anisan’izany ireo mponina nesorina tamin’ny taniny ampiasain’ny orinasa mitrandraka fasimaintsy.

Namoaka fanambarana ny fikambanana fiarahamonim-pirenena Collectif Tany, ny 26 jolay teo,  mikasika ny ireo mponina nesorina tamin’ny taniny fa hitrandrahan’ny orinasa tsy miankina vahiny QMM fasimainty. Notateriny fa tonga taty Antananarivo ny solontenan’ny mponina, nihaona tamin’ny tompon’andraiki-panjakana samihafa, andro vitsy lasa izay. Antony, nosamborina ny namany miisa efatra, vokatry ny fihetsiketsehin’ny fokonolona, ny 29, 30 ary 31 mey 2018 teo. Voasazy herintaona an-tranomaizina izy efatra miampy fandoavana onitra 1 tapitrisa Ar tsirairay avy.

Raha ny zava-nisy, nahatsiaro voafitaka ny fokonolona mikasika ny fanonerana azy ireo, hiala eo amin’ny taniny, hampiasain’ilay orinasa tsy miankina amin’ny alalan’ny fampanofana maharitra (bail emphytéotique). Nanapaka-kevitra, ny 3 aogositra 2011, ny vaomiera, nahitana ny solontenan’ny faritra, ny fananan-tany, ny fandrefesan-tany, ny fambolena, ny fanorenana any ambanivohitra (genie rurale), fa hoferana 3.000 Ar, isaky ny iray metatra tora-droa ny sandan’ny fanonerana ny tanin’ny mponina. Rehefa tena natao anefa, nahita ny mponina fa 500 Ar/m2 ny onitra nomena azy ireo ary maro koa ny tsy nahazo mihitsy. Nisy koa ny velaran-tany nahena miohatra amin’ny voarefy tany am-piandohana. Izany ny nahatonga azy ireo nanao fihetsiketsehana ny 29 sy30 ary 31 mey teo, ary niafara tamin’ny fisamborana ny efatra tamin’ireo mponina, sady nosazin’ny fitsarana.

Tsy nohajaina ny fifanarahana

Nisy fivoriana sy fifanarahana natao, ny 3 jona teo, nikarohana ny marimaritra iraisana, nahitana ny fanjakana, ny fikambanan’ny mponina, ny fiaraha-monina sivily ary ilay orinasa tsy miankina.

Manambara ireo fokonolona, ny fiandohan’ny jolay teo fa tsy mahazo manomboka ny asany ilay orinasa tsy miankina raha tsy tanteraka daholo ny voarakitry ny fifanarahana ny 3 jona. Tsy nanaja izany anefa ity orinasa ity fa vao mainka nitory ny mponina mikasika ilay hetsika ny faran’ny volana mey.

Manoloana ireo, manameloka ity tranga ity ny Collectif  Tany miaraka amin’ny Craad-OI*. Miantso ny fanjakana sy ny orinasa Rio Tinto, miara-miombon’antoka amin’ny QMM hanome fahafaham-po ny fitakin’ny fokonolona.

*Craad-OI: Centre de recherché et d’appui pour les alternatives de développement –Océan Indien.

Randria

News Mada7 partages

STAR  Tour Toamasina : les Tamataviens se sont défoulés

En stand by durant 5 ans, Star tour Toamasina a réussi un come back explosif le week-end dernier dans la ville portuaire. Sur la plage, les Tamataviens ont été en liesse.

Des festivités de ce genre, Toamasina en accueille rarement ces dernières années. C’est la seule grande ville qui n’abrite pas de festival musical alors que toutes les conditions pour organiser un grand événement sont remplies comme la plage en pleine ville, l’existence de plusieurs perles d’artistes, sans oublier le soleil…

Des activités diverses

Star tour a eu raison de revenir à Toamasina cette année. D’ailleurs, le programme a été à la hauteur des attentes de la population. Chaque génération a eu son propre lot de divertissement. Des stands de jeux très animés ont été érigés pour amuser la famille. Un concours de karaoké a aussi attiré les mélomanes de la ville, autour d’un verre et de grillades. Le concours de beauté a amusé les assistants. Laura a remporté la couronne du Miss Queens. Quant au Mister, Jasmin, au physique imposant, a séduit les membres du jury.

Le grand zumba a rassemblé sur la plage les sportifs du dimanche aux couleurs flashy et fluo. Quant au tournoi de morengy, ce sport a surtout donné une touche plus folklorique à l’ambiance.

La grande scène

Clou du festival, la grande scène sur la plage mettant à l’affiche des artistes de renom. Samedi dernier, le groupe Walvy wave a été le premier à chauffer la scène, suivi de Shyn qui a apporté une ambiance survoltée.

Hier, Joudhas a impressionné le public. Ce jeune artiste commence à imposer son style. Mais quand Big MJ est entré en scène, la foule était en liesse durant toute sa prestation. Les Tamataviens ont vraiment fait savoir leur soif de fête.  Sur le même registre, le spectacle des deux humoristes, Honorat du groupe Fou Hehy et Barhonne, est également très attendu par les Tamataviens.

Malgré l’envergure de l’évènement et le public venu en masse, la Star a assuré correctement la sécurité du site. Aucun incident majeur ne s’est produit durant ces deux jours où la musique et les boissons coulaient à flot. Après Toamasina, Mahajanga accueillera à son tour en grande pompe  Star tour.

Holy Danielle

News Mada7 partages

Dépôt de candidature : la HCC est fin  prête

La Haute cour constitutionnelle (HCC) se prépare pour recevoir les dossiers de candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Bien que la date prévue soit le 1er août, c’est-à-dire, après-demain, plus d’une dizaine de candidats ont déjà déclaré officiellement leur candidature.

De son côté, la HCC est fin prête. Elle assurera une permanence sept jours sur sept, même durant les jours fériés, de 8 h à 16 h. Cela, afin de permettre à chacun de se présenter selon leur disponibilité.

Néanmoins, le président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa a recommandé aux prétendants de «veiller à ce que les dossiers soient complets au risque d’être disqualifié». La HCC précise que les candidats doivent présenter 15 documents au total. «La non délivrance, ne serait-ce que d’une seule pièce, aboutit à un refus de candidature», a fait savoir le numéro un de la HCC.

Les dossiers devront être déposés à partir du 1er août à Ambohidahy. «Les mandataires doivent se munir d’une procuration et les candidats doivent également préciser sur écrit leur différentes caractéristiques», a souligné la HCC sur son site. A noter que la réception des dossiers sera clôturée le 21 août à 17 heures.

T.N

 

Midi Madagasikara7 partages

Ouverture du dépôt des dossiers de candidature : Rajaonarimampianina et Rajoelina s’observent de très ...

Rajaonarimampianina et Rajoelina se guettent en permanence.

Pour sa part, Marc Ravalomanana poursuit les descentes sur le terrain même si pour l’heure, il semble plutôt discret.

Le dépôt de candidature pour l’élection présidentielle du 7 novembre s’ouvre demain. Les prétendants à la course à la Magistrature suprême auront jusqu’au 21 août prochain pour déposer auprès du Greffe de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy leurs dossiers comprenant un acte de candidature, une copie intégrale d’acte de naissance, un certificat de nationalité « malagasy », un extrait de casier judiciaire bulletin n°3, une copie de la carte d’électeur, un certificat délivré par l’Administration fiscale, une déclaration sur l’honneur confirmant que l’intéressé s’est acquitté de ses impôts et taxes, une déclaration sur l’honneur relatant la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières du candidat, un certificat de résidence, une attestation d’investiture délivrée par un parti ou une coalition de partis, une déclaration sur l’honneur de respecter la Constitution, une quittance du paiement de la caution de 50 millions d’Ariary, la matrice sur support électronique du spécimen du bulletin de vote, une copie du récépissé de la déclaration de patrimoine, ainsi qu’une déclaration de probité  portant engagement à respecter les lois sur le financement des campagnes électorales.

Embarras du choix. A l’allure où vont les choses, les électeurs malgaches qui sont au nombre de 9 903 913 selon la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), auront l’embarras du choix le 7 novembre prochain. Jusqu’ici, l’on compte déjà plus d’une vingtaine de prétendants. Certains ont déjà déclaré leur candidature tandis que d’autres continuent d’entretenir le suspense. Parmi les prétendants à la course vers Iavoloha figurent entre autres, les Patrick Raharimanana, Eliana Bezaza, Jean Omer Beriziky, Mamy Raharimanana, Paul Rabary, le Pasteur Mailhol Dieudonné Christian, José Vianey, le Général Jean Ravelonarivo, l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, Arlette Ramaroson, Pierrot Botozaza, Kohen Rivolala, Saraha Rabeharisoa, Roland Ratsiraka et Patrick Rajaonary. De leur côté, les grosses pointures telles que Hery Rajaonarimampianina, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana laissent planer les doutes dans les rangs de leurs partisans respectifs. Et ce, même si à travers les descentes sur le terrain qu’ils effectuent, ils laissent apparaître leurs ambitions.

Plagiat. A travers leurs interventions respectives, l’on remarque un duel à distance entre l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina et l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina qui était le principal artisan de l’élection du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » en 2014. Des piques et des attaques personnelles sont lancées par médias interposés, dépassant parfois le seuil de l’éthique et de la déontologie. Au mois de janvier dernier, l’actuel locataire d’Iavoloha a été accusé de plagiat quand il a présenté son projet « Fisandratana 2030 » alors que quelques semaines auparavant, Andry Rajoelina a annoncé la présentation à Paris de son « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Pour ce qui est de la candidature à la prochaine élection présidentielle, l’on remarque que Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina s’observent de très près, pour ne pas dire se guettent en permanence.

Créneau. Mercredi prochain, le numéro Un du MAPAR prévoit de rencontrer la population tananarivienne au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina pour présenter son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Une occasion certainement de voir plus claire s’il sera candidat ou non à la Présidentielle. Reste à savoir si le fondateur du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » va lui aussi trouver un créneau pour devancer cette démarche. Bon nombre d’observateurs ont d’ailleurs conclu que Rivo Rakotovao a démissionné de la présidence du parti au pouvoir car Hery Rajaonarimampianina va officialiser incessamment sa candidature. Pour sa part, Marc Ravalomanana attend en embuscade et continue les descentes sur terrain même si pour l’heure, il semble opter pour la politique de la discrétion. Quoi qu’il en soit, bon nombre d’observateurs pensent que malgré les nombreux prétendants, cette élection se jouera entre ces trois grands partis qui sont le HVM, le MAPAR et le TIM.

Davis R

News Mada4 partages

Administration douaniere : les grévistes sommés de reprendre le travail

Près de trois mois après la grève du syndicat des douanes, la direction générale des douanes, à travers une note sortie le 27 juillet dernier, ordonne à tous les agents encore en grève, de rejoindre leur poste à partir de ce jour.

Reprise du travail. La direction générale des douanes durcit le ton et ne lâche pas du lest face aux revendications du Syndicat des employés des douanes (Sympidou), en grève depuis mai dernier. Les grévistes doivent désormais regagner leur poste à partir de ce jour.

« L’administration des douanes est ouverte au dialogue pour ce qui concerne les revendications syndicales dans le respect de la législation et des réglementations y afférentes », d’après la note de service de la Direction, sortie vendredi dernier.

Chaque supérieur hiérarchique, notamment les directeurs, chefs de service et receveurs des douanes ont été également avisés de transmettre au service des ressources humaines la liste des absents sans motif valable, au plus tard mercredi prochain. Toutefois, cette note de service n’a fait aucune mention sur les sanctions disciplinaires auxquelles s’exposent les agents qui refusent de reprendre le travail.

Mise au point

A ce sujet, une source au niveau de la direction générale des douanes a avancé que,

« Cette décision fait suite à la réunion du premier ministre Christian Ntsay avec les chefs de district et les préfets, le 26 juillet dernier comme quoi le chef du gouvernement a relevé au grand jour les problèmes cruciaux au niveau de l’administration publique ».

Joint au téléphone hier, le président du Syndicat des employés des douanes (Sempidou), Herizo Ramanambola Andrianavalona, a affirmé que « le syndicat n’a pas l’intention d’arrêter la grève, malgré l’existence de cette note ».

Celui-ci de poursuivre que « le premier ministre a parlé de lutte politique et non de  lutte syndicale durant cette mise au point avec les administrateurs civils, jeudi dernier ».

Pour rappel, le Syndicat des employés des douanes (Simpidou) ont débuté la grève au mois de  mai dernier. Il revendique essentiellement l’annulation ou le non renouvellement des contrats signés entre la direction des douanes et le secteur privé sur des opérations effectuées par la douane.

A noter que les membres du syndicat des impôts ont également suivi la grève des agents de la douane quelques semaines après. Mais cette longue manifestation n’a pas eu d’important impact sur les objectifs fixés par ces deux directions, d’après le ministère des Finances et du budget. En fait, les prévisions sur les réalisations des recettes fiscales et douanières ont été largement atteintes pour les mois de mai et juin.

Riana R.

News Mada3 partages

Revendications: les enseignants instrumentalisent les parents

Les quelques groupes d’enseignants au niveau de la Direction régionale de l’Education nationale (Dren) Analamanga, qui refusent de se conformer aux directives adoptées, relatives à la reprise des cours, changent de stratégie pour espérer parvenir à leur fin.

A l’occasion d’une réunion samedi, au Lycée moderne Ampefiloha (LMA), les grévistes ont obligé indirectement les parents d’élèves, convoqués spécialement, d’adhérer à leur mouvement. En fait, ils ont déclaré qu’ils n’allaient pas reprendre le travail tant que l’ensemble de leurs revendications ne soit pas satisfait à 100%.

Face à ce chantage, les parents souhaitant à tout prix la reprise des cours, après près de trois mois de suspension, n’ont pas eu d’autre  choix que d’accepter de devenir leurs alliés durant les prochaines manifestations prévues cette semaine.

«Personnellement, je n’adhère pas à la déclaration de ce jour (ndlr, avant-hier) comme quoi nous allons faire front avec eux pour renforcer leurs revendications. D’ailleurs, selon mes connaissances, ce n’est nullement le droit et le devoir des parents de s’immiscer dans des revendications syndicales», a fait valoir l’un des parents consultés sur le sujet. D’autres ont souligné que «c’est une manipulation pure et simple, voire un chantage».

5 enseignants sur 229

Le LMA figure parmi les établissements où les enseignants ne reprennent pas encore le travail. Selon les informations reçues, seuls 5 enseignants sur 229 ont fait preuve de conscience professionnelle en décidant de reprendre le chemin de l’école à partir de lundi.

Fahranarison

News Mada3 partages

Anio eny amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana: hanatevina ny hetsiky ny mpampianatra ny ray aman-dreny

 

Tapaka taorian’ny fivorian’ny mpampianatra sy ny ray aman-dreny teo ivelan’ny tokontanin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, ny asabotsy lasa teo fa hanohana ny hetsiky ny mpampianatra, anio, ny ray aman-dreny. Hilahatra sy hilanja sora-baventy mihitsy izy ireo ary hiaraka hitaky amin’ny mpanabe satria mahatsapa fa rariny ny hetsika ataon’izy ireo. Anisan’ny handray anjara amin’ny fidinana an-dalambe ny ray aman-dreny avy ao amin’ny lycée Ampefiloha, anio. Nampaintso ny ray aman-drenin’ny mpianatra koa ny mpitantana ny lycée Ampefiloha, ny asabotsy teo, nilaza fa tokony hiverina aty an-dakilasy ny mpianatra hanaraka ny fandaharam-potoana fa hiverina ny fampianarana. Amin’ny mpampianatra 229 mampianatra ao amin’ny LMA nefa, dimy ihany no nilaza fa vonona hanohy ny fampianarana. Noho izany, fandrebirebena ny mpianatra fotsiny ny famerenana azy ireo any am-pianarana, anio fa tsy misy mpampianatra handray akory, hoy ny solontenan’ny mpampianatra, ny faran’ny herinandro teo.

Ny ray aman-dreny any amin’ny faritanin’i Fianarantsoa, efa nanambara fa tsy handefa ny zanany hanao CEPE izany satria tsy vonona amin’izany ny kilonga. Ny talen’ny fampianarana ambaratonga faharoa fototra rahateo, mbola nanamafy fa tsy hiova ny tetiandro hanatanterahana ny CEPE,ny BEPC amin’ity taona ity. Afaka roa herinandro ny 14 aogositra ny CEPE, ny 3 ka hatramin’ny 6 septambra ny BEPC.

Ho an’ny fanadinana fanatanjahantena amin’ny bakalorea kosa, ny 2 aogositra izao ny daty napetraky ny tomponandraikitra hanatontosana azy eto Antananarivo.

Vonjy A.

Midi Madagasikara3 partages

Jour J-2

Le dossier de candidature pour l’élection présidentielle anticipée doit être déposé au greffe de la Haute Cour Constitutionnelle, durant la période du mercredi 1er août 2018, à partir de 9 heures, au mardi 21 août 2018, à 17 heures.

Jour J-2

15 pièces. Pas une de plus ni une de moins à produire dans le dossier de candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre 2018. La HCC a publié les modèles de la moitié de ces pièces exigées de tout candidat qui doit faire trois déclarations sur l’honneur, portant respectivement sur le paiement des impôts des trois précédentes années, la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières ainsi que la nature des revenus, et le respect des dispositions de la Constitution. Il y a aussi une déclaration de probité portant engagement à respecter les dispositions en vigueur relatives au financement de la propagande. Les deux dernières pièces visibles sur le site de la HCC concernent l’attestation d’investiture du candidat par un parti politique ou une coalition de partis politiques légalement constituée, et l’attestation de parrainage du candidat par des élus. Tous les candidats sont tenus de se conformer à ces modèles, car il y va de la recevabilité de leurs dossiers. C’est pour cela que les uns et les autres ont intérêt à les déposer le plus tôt possible pour avoir le temps de les compléter, et/ou de les rendre conformes aux modèles requis. Les « présidentiables », ou ceux qui se considèrent comme tels, disposent en tout et pour tout de 21 jours pour le dépôt de dossier de candidature au greffe de la HCC, qui va ouvrir pour l’occasion le portail d’entrée situé en contrebas, juste en face des bureaux du « Faritany ». Et ce, pour éviter aux candidats ou à leurs mandataires de passer par l’entrée principale – sise plus haut – avec leurs dossiers volumineux composés d’une quinzaine de pièces. Qui plus est, en double exemplaire. En somme, une trentaine de paperasses pour les prétendants à la magistrature suprême qui vont se bousculer au portillon de la HCC. A Jour J-2, on se demande qui le franchira le premier le 1er août, même si cela n’aura aucune incidence sur le classement au soir du premier tour.

R.O

Midi Madagasikara3 partages

« Fisandratana 2030 » : Rajaonarimampianina sensibilise les représentants de l’Etat

Rajaonarimampianina, en marche vers le « Fisandratana 2030 ». (Photo : Présidence)

La journée du 28 juillet a été une journée « Fisandratana » pour le chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina. En effet, durant la matinée, il a honoré de sa présence, en tant que chef suprême des armées, la sortie de la promotion « Fandresena », des élèves-officiers de l’Académie militaire d’Antsirabe, à la Place d’Armes de l’Ecole. Dans l’après-midi, il a reçu les représentants de l’Etat, à savoir les préfets et les chefs de district, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Mais dans les deux activités différentes, Hery Rajaonarimampianina s’est lancé à la propagande de sa nouvelle vision « Fisandratana 2030 », en obligeant  ou en sensibilisant (c’est selon) ses interlocuteurs à y adhérer.

Discours. Devant les nouveaux promus, le président de la République a soutenu que « pour vous les nouveaux officiers qui venez de sortir de l’école, vous avez reçu des enseignements qui requièrent de l’intelligence, de la force et du courage. (…). C’est l’honneur et vous avez gagné. C’est le ‘Fandresena’ ou le Triomphe. Nous célébrons tous les ans, ici, le ‘Fandresena’, dans l’objectif de vaincre la pauvreté, notamment la pauvreté morale, autant de maux qui constituent un frein au développement. C’est la raison pour laquelle le Président a choisi le ‘Fisandratana’ pour parler de renaissance dans les valeurs morales, pour vivre la culture de l’émergence, dans l’amour de la Patrie ». Avec les représentants de l’Etat, le président de la République a souligné que « pour relever le défi de la lutte contre la pauvreté, nous avons besoin d’une émergence, non seulement au niveau économique, mais avant tout au niveau de la mentalité. Nous avons également besoin d’une ambition collective pour atteindre nos objectifs de développement ». D’après les explications fournies par la Présidence, Hery Rajaonarimampianina a même développé les sept secteurs clés pour l’économie dans le cadre du « Fisandratana 2030 ».

Neutralité. Lors de la rencontre avec les préfets et les chefs de district, Hery Rajaonarimampianina a rappelé à ces responsables étatiques que « l’objectif commun, dans leur mission, est la lutte contre la pauvreté, un objectif qui ne peut être réalisé que sur la base d’une structure préétablie, une méthodologie de travail ainsi qu’une vision commune ». Une vision commune à l’instar du « Fisandratana 2030 », par exemple ? Sauf que ces autorités étatiques sont soumises à une obligation de neutralité. Le Premier ministre l’a rappelé jeudi dernier. Ce qui veut dire que le fait de sensibiliser les chefs de districts et les préfets à soutenir le « Fisandratana » dans le Palais d’Etat d’Iavoloha est non seulement une propagande faite à travers les biens publics et nationaux, mais aussi et surtout une manœuvre utilisée par le chef de l’Etat dans le dessein  de déroger à cette obligation.

Aina Bovel

News Mada2 partages

Fuel lourd : Tana absorbe 50% de la consommation

La consommation de produits pétroliers au niveau national a atteint les 88 695 m3 durant le mois de juin, selon le rapport de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) concernant le marché pétrolier. Ce dernier met en évidence la hausse significative de la consommation des produits pétroliers d’aviation et le fuel lourd depuis plusieurs mois.

Par ailleurs, Antananarivo absorbe la moitié de la consommation nationale de fuel lourd. « On notera une tendance à la hausse de la consommation de fuel lourd à Antananarivo ces quatre derniers mois », précise l’OMH.

En outre, le marché du kérosène connaît une importante croissance depuis mars dernier à cause de la politique d’ouverture de l’espace aérien national, qui commence à produire, d’après les explications de l’OMH.

R.R.

Midi Madagasikara2 partages

Parcs nationaux : Des agents du MNP attaqués par des « dahalo »

« Madagascar National Parks » (MNP) vient de récompenser ses 374 collaborateurs en leur remettant des distinctions honorifiques vendredi dernier à l’Eldorado. C’est un moyen des plus appropriés pour reconnaître leurs efforts en matière de protection de la biodiversité, et ce, au péril de leur vie. En effet,  « des collaborateurs ont perdu leur vie en rencontrant les ‘dahalo’. D’autres mènent une lutte farouche contre les feux de brousse et les braconniers. Certains sont parfois même contraints de quitter leurs familles », a déclaré Guy Suzon Ramangason, Directeur Général de « Madagascar National Parks », lors de la cérémonie de remise de médaille des collaborateurs des Unités de Gestion de l’Antenne Régionale de Fianarantsoa. Et tout récemment, un agent de MNP a été blessé par balle suite à une attaque de bandits dans l’enceinte du parc national de Bemaraha. Ces derniers ont délesté les  recettes journalières du parc. Des mesures sont déjà prises afin de renforcer la sécurité dans les parcs nationaux.

43 Aires Protégées. Notons que « Madagascar National Parks », qui est un organisme sous tutelle du ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, œuvre pour la conservation et la promotion des joyaux de la biodiversité malgache, depuis 28 ans. Il gère actuellement 43 Aires Protégées composées de Parcs Nationaux, de Réserves Spéciales et de Réserves Naturelles Intégrales. La mission de « Madagascar National Parks » est d’établir, de conserver et de gérer, de manière durable, un réseau national de Parcs et Réserves, représentatif « des joyaux » de la diversité biologique et du patrimoine naturel propres à Madagascar. Ces Aires Protégées devront constituer un levier d’incitations économiques pour la conservation et le développement local. Au sein de son réseau, MNP dispose aujourd’hui de cinq sites RAMSAR, de cinq réserves de biosphère ainsi que de sept sites inscrits sous le label du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Carrefour de la formation : La BNI Madagascar, la banque qui recrute le plus de jeunes

L’esprit d’équipe est un des points forts de la BNI Madagascar. Son directeur général, Alexandre Mey, l’a réitéré vendredi dernier, dans son intervention lors d’une conférence qui s’est tenue dans le cadre de la deuxième édition du Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi.

« L’engagement individuel pour un effort de groupe… c’est ce qui fait un esprit d’équipe, une entreprise qui fonctionne, une société qui avance et une civilisation qui marche », a-t-il notamment déclaré en s’inspirant de la citation de Vince Lombardi, ancien entraîneur de football américain. Une manière de répondre à une question importante : « Pourquoi l’engagement est-il indispensable pour réussir ? »

Trois leviers. Cette conférence, qui s’est tenue à l’Alliance Française d’Andavamamba, était une occasion pour Alexandre Mey de partager des expériences avec les jeunes étudiants et chercheurs d’emploi sur les dimensions affective, cognitive et motivationnelle de l’engagement en tant que « mécanisme psychologique ».  Il a mis à profit sa présentation pour montrer comment on vit au quotidien l’engagement, une des principales valeurs de la banque, au sein même de la BNI Madagascar.  « La BNI Madagascar dispose de trois leviers qui permettent de booster l’engagement : la prise d’initiative, qui est un premier facteur d’efficacité, le sens des responsabilités, qui constitue un des piliers de la performance, et la prise de décision, qui est un gage d’épanouissement. » En guise de conseils à l’assistance, Alexandre Mey de déclarer  « Voyez l’engagement comme la solution et non le problème ;  que l’engagement ne soit pas  un boulet qui vous freine ou des liens qui vous tiennent ; que l’engagement  devienne l’ancre qui stabilise et qui permet d’aller de l’avant».  Il a terminé en invitant les jeunes  à avoir de l’audace. Et ce en reprenant la phrase de  Jean- Paul Sartre : « L’engagement est un acte, pas un mot ». Parmi ses recommandations, le Directeur Général de la BNI Madagascar a insisté sur le sens des responsabilités, car une personne engagée est, selon lui, une personne responsable.

 Proximité. Pour en revenir à la deuxième édition du Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi ; la participation de la BNI Madagascar est l’illustration parfaite de sa politique de proximité avec les jeunes qui recherchent un emploi. Faut-il en effet rappeler que BNI Madagascar est la banque qui a recruté le plus de jeunes en premier emploi en 2017. Les jeunes qui avaient visité  le stand de la banque ont eu droit à des conseils de qualité prodigués par l’équipe des ressources humaines de la banque. Cette dernière a mis en avant les opportunités professionnelles existantes pour un premier emploi, un stage en alternance ou autre. Une aubaine pour ceux qui sont prêts à  s’engager  à faire carrière à la BNI Madagascar.

R.Edmond.

News Mada1 partages

IEM: Andry Rajoelina au palais des Sports

 

Andry Rajoelina prépare un grand meeting dans la capitale, après son périple en province.

Après avoir sillonné les quatre coins de l’île, l’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina, donne rendez-vous à ses partisans ce mercredi, au palais des Sports de Mahamasina. Un grand meeting dans le cadre de la promotion de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), sous le  thème de  « Solidarité et patriotisme. Ensemble nous sauverons Madagascar », est au programme.

A noter que Andry Rajoelina revient d’une longue tournée de l’île allant du nord au sud et d’est en ouest, notamment dans les régions Boeny, Sava, Sofia, Antsinanana, Analanjirofo et Ihorombe.

A chaque passage dans ces localités, l’ancien président de la Transition a été accueilli par une population, assoiffée de développement et qui aspire à une vie meilleure. Des doléances, Andry Rajoelina en a récoltées pas mal durant ses descentes sur le terrain. Il a été à l’écoute de la population et annoncé des solutions pour que le pays puisse sortir de l’ornière.

Dans tous les cas, la date de mercredi coïncide avec l’ouverture officielle du dépôt des dossiers de candidature, auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). L’ex-homme fort de la Transition pourrait ainsi faire une grande déclaration à cette occasion.

T.N.

 

News Mada1 partages

Sanctions des candidats : le pouvoir de la Ceni, limité par  les textes

Malgré sa détermination à organiser au mieux les élections, la Ceni ne peut pas agir seule, notamment en matière de sanctions. En effet, toute décision allant dans ce sens devra être prise par la HCC et le TPI.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) aura un pouvoir assez restreint, relatif à l’application des sanctions lors des élections, notamment la campagne électorale.

La commission électorale n’ayant rien à dire sur la précampagne, à défaut de texte,  aura par contre quelques initiatives à émettre sur la campagne électorale, basées sur les nouveaux textes récemment votés par les parlementaires. Le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, s’est d’ailleurs montré intransigeant sur le sujet.

Cependant, la Ceni ne peut rien décider seule, du moins au niveau des sanctions à donner aux candidats. «La Ceni ne peut pas réellement sanctionner car cela relève des attributions de la HCC et du Tribunal de première instance (TPI)», a indiqué le vice-président de l’organe, Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier.

Il a indiqué que la Ceni a pour rôle d’interpeller, de dénoncer et de lancer un rappel à l’ordre à l’endroit des candidats hors-la-loi. Toutefois, «il appartient également à la Ceni de saisir les juridictions compétentes, notamment la HCC et le TPI», a souligné le vice-président.

Après la saisine de l’organe électoral, les candidats pourront être frappés de sanctions administratives, financières et même de la disqualification. «La disqualification peut survenir, même après la publication officielle des résultats», a-t-il noté.

Révision des textes

Dans tous les cas, la Ceni est consciente de certaines défaillances au niveau des textes électoraux qui ne lui permettent pas d’agir en fonction des circonstances. «Après la présidentielle, la Ceni aura comme mission d’établir un rapport qui consistera à apporter des améliorations par rapport au processus électoral», a fait remarquer le vice-président de l’organe.

On pourrait ainsi s’attendre à de nouveaux examens des textes, d’autant plus que certains acteurs le demandent,  pour ne citer le cas de quelques organisations de la société civile.

A l’approche de l’ouverture des dépôts de candidature, la Ceni reste disposée à apporter son aide aux candidats, notamment  «les dossiers d’attestation et d’inscription à la liste électorale, mais nous les présenterons également le modèle des nouveaux bulletins uniques», a expliqué Thierry Rakotonarivo.

Contrairement aux élections communales et législatives, les bulletins uniques pour la présidentielle seront munis des photos des candidats.

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les sangliers dans la Grande Île

Les sangliers continuent leurs déprédations dans certaines régions de Madagascar et cela est d’autant plus regrettable que, par suite de la raréfaction de la main-d’œuvre, les cultures ne sont ni aussi étendues, ni aussi riches qu’avant la guerre.

Andrianampoinimerina, le grand législateur hova dont nous aimons parfois à citer les sentences, disait aux fokonolona qui se plaignaient des ravages commis par les porcs des forêts : Puisque vous ne savez pas protéger vos Faritany contre les sangliers, j’enverrai mes soldats achever votre ruine.

Le lendemain, les fokonolona savaient protéger leurs cultures et le nombre des sangliers diminuait.

M. Garbit avait prescrit des mesures et même institué des primes pour encourager la destruction des sangliers, mais M. Garbit est en France et, d’ailleurs, le crédit réservé aux primes était bien modeste. Pas assez cependant puisque avant de le répartir à qui de droit, les bureaux des «Affaires civiles» et ceux de la «Colonisation» se querellent à qui distribuera cet argent.

Pendant ce temps, les sangliers continuent leurs exploits.

Personnel colonial

Conformément aux dispositions des articles 12, 13 et 14 du décret du 24 mai 1917, il vient d’être créé à Madagascar un cadre local permanent du personnel des agents secondaires des phares et balises, placé sous l’autorité du directeur des T. P.

Ces agents concourront à l’entretien et au fonctionnement de l’éclairage et du balisage des côtes ainsi qu’à la surveillance et à la protection des ouvrages à terre et à la mer, sous les ordres des ingénieurs, conducteurs et commis des T. P.

Ce personnel comprendra des maîtres et des gardiens de phares, et des gardiens stagiaires.

Le personnel faisant partie du cadre général des ports et rades de la Grande Île, régi par le décret du 25 mai 1917, est fixé pour cette colonie à trois officiers (capitaines ou lieutenants) et à un maître de port.

Le Courrier colonial

Nos Gouverneurs

Nous aurons bientôt dans nos murs deux Gouverneurs Généraux. On nous promet le troisième pour le mois de septembre.

Abondance de biens ne nuit jamais.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada1 partages

Accès Banque: tohanana hanao voly avotra ny tantsaha

 

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy, ny zoma 27 jolay teo, ny tetikasa Fanabeazana ara-bola, ny tantsaha any amin’ny kaominina Mahitsy, karakarain’ny Accès Banque. Voakasik’izany ny fanofanana ny tantsaha amin’ny lafiny fitatazam-bokatra. Efatra ny masontsivana nisafidianana ny mpiofana. Tantsaha manana tany miisa 50 hatramin’ny 100, vonona hamboly tsaramaso, efa nindram-bola indroa farafahakeliny tao amin’ny Accès Banque ary nahaverim-bola ara-dalàna.

Miisa 12 ny tantsaha voafidy afaka manatrika ny fiofanana mandritra ny telo volana.

Tanjon’ny Accès Banque nampanao ity fampiofanana ity, ny fampirisihina ny tantsaha hazoto hanao voly avotra, toy ny tsaramaso, ohatra, fa tsy hionona amin’ny fambolem-bary fotsiny.

Ho tombanana sy horefesina ny vokatra azon’ny tantsaha aorian’ity fiofanana ity. Hotombanana ihany koa ny fahazotoan’ny tantsaha manolo-tena hiofana amin’ity tetikasa ity. Hampitombo ny fidiram-bola sy hanatsara ny fari-piainan’ny tantsaha ny fanaovana voly avotra sady manatsara ny tany rahateo ny fifandimbiasana ny fambolena.

Njaka A.

Midi Madagasikara1 partages

Entrepreneuriat : Des opérateurs de Dubaï appuieront les jeunes malgaches

La délégation d’opérateurs de Dubaï a rencontré le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa.

Travaillant en partenariat avec le ministère de l’Industrie, ces opérateurs étrangers soutiendront les jeunes malgaches à créer leurs propres « Light Industries ».

Créer des industries en tant que patrimoine dans toutes les régions. « Tel est notre plus grand défi au sein du ministère », a déclaré le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa, lors de sa rencontre avec une délégation d’opérateurs venant de Dubaï, conduite par Ny Rado Rafalimanana, le fondateur de l’ONG « Ny Fanahy no Maha Olona », dans ses locaux samedi dernier. « Ces opérateurs de Dubaï vont ainsi apporter leurs technologies, leur savoir-faire et un financement afin d’appuyer les jeunes malgaches prêts à se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat », a-t-il rajouté.

« Light Industries ». Ainsi, une conférence-débat entre cette délégation et les jeunes étudiants des universités privées, GSI et IMGAM, a eu lieu le même jour au ministère du Plan à Anosy. A cette occasion, Ny Rado Rafalimanana a soulevé que cette délégation est composée de dirigeants d’entreprises, dont la plupart sont d’origine chinoise mais basés à Dubaï, et qui opèrent dans les domaines de l’hôtellerie, de l’informatique et de l’industrie pharmaceutique. « Notre intention vise à aider les jeunes à créer leurs propres entreprises qualifiées de ’Light Industries’. Ceux-ci devront ainsi présenter leurs projets au sein du ministère de tutelle. Ils restent le patron de leurs sociétés tandis que nous restons leur partenaire. L’objectif consiste à exporter des produits à valeur ajoutée vers Dubaï afin de créer des emplois locaux », a-t-il expliqué.

Filières porteuses. Notons que la demande à Dubaï est loin d’être satisfaite étant donné que ce pays importe tout de l’étranger. A titre d’illustration, ce chef de la délégation d’opérateurs étrangers a évoqué que cette grande ville des Emirats arabes unis importe des fleurs d’une valeur de 150 millions USD de la Hollande et du Kenya. « Il est temps que les jeunes malgaches puissent se lancer dans cette filière en travaillant en partenariat avec des coopératives de planteurs de fleurs sous serre, entre autres », a-t-il enchaîné. Mais il y a également d’autres filières porteuses qui méritent d’être développées et valorisées comme le miel, le pôk pôk et le « longoza », une espèce de plante de cardamome. Cette dernière est très prisée par les grands fabricants de produits cosmétiques. « Les jeunes, éparpillés dans tout Madagascar, présenteront leurs projets au ministère ou aux directions régionales. Nous allons ensuite étudier leur viabilité avec nos chargés d’études avant de les soumettre à ces opérateurs de Dubaï. Nous faciliterons la création de leurs propres industries une fois que leur projet sera lancé », a fait savoir le ministre de l’Industrie.

« WeChat ». Par ailleurs, un des membres de cette délégation d’opérateurs étrangers est un gérant associé du géant d’entreprise chinoise qui a développé « WeChat », une application mobile et de messagerie textuelle concurrençant directement Facebook et Whatsapp. On recense plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. « Nous allons lancer cette technologie à Madagascar afin de faciliter toute transaction financière, même dans des régions reculées. Il s’agit en fait d’une autre forme de paiement en ligne via mobile permettant de développer le commerce électronique », a conclu Ny Rado Rafalimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Fakàna an-keriny tany Tsaratanàna : Olona sivy voasambotra, vehivavy ny dimy

Tsy nihanona fotsiny tamin’ny fahavotsoran’ireo olona nalain’ny jiolahy an-keriny tany Tsaratanàna ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana fa niroso hatrany tamin’ny fanadihadiana hikarohana ireo olon-dratsy.

Fantatra ary izao fa olona fito hatreto no voasambotra, raha ilay raharaha tao Brieville. Vehivavy ny telo tamin’izy ireo. Araka ny fanazavàna azo avy amin’ny zandarimariam-pirenana dia mpiray tambajotra amin’ireo mpaka an-keriny ireto voasambotra ireto fa tsy mbola ireo nandray anjara nivantana tamin’ity fakàna an-keriny ity akory. Araka ny loharanom-baovao hatrany mantsy dia mpampiantrano sy mpanafina ireo mpiasa efa-dahy notànana an-keriny ireto olona ireto. Misy amin’izy ireo ihany koa ireo irakiraka, mpandeha mpividy zavatra tany an-tanàna toy ny fahana amin’ny finday niantsoan’izy ireo amin’ilay  fitakiana vola.

Etsy andanin’izay kosa dia fantatra fa salama vatana sy saina ireo efa-dahy mpiasan’ny orinasa Kraoma ireto, izay vao votsotra andro vitsivitsy lasa izay. Ny sabotsy teo no noraisin’ny Filoham-pirenena teny amin’ny birao fiasàny teny amin’ny Lapam-panjakana teny Iavoloha, izy efa-dahy mianaka ireto. Tazana niaraka taminy ihany koa ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ilay orinasa mpitrandraka sy ny Ministry ny harena an-kibon’ny tany. Nisy ny fiarahabana sy fankaherezana azy ireo sy ireo fianakaviana tamin’izany, nataon’ity tompon’andraikitra voalohany eto amin’ny Firenena ity.

Fa ankoatra azy efa-dahy ireto moa dia nisy ankizivavy iray vao 16 tao monja ihany koa nisy naka an-keriny tany an-toerana, ny alahady 22 jolay teo. Efa votsotra ity farany rehefa nandoavana volabe, toy ireo efa-dahy ihany ary niroso tamin’ny fikarohana ireo olon-dratsy ny sampana fikarohana heloka bevava teo Mahajanga. Fantatra ary vehivavy roa no tao ambadik’izay, niaraka tamina roalahy namany hafa. Efa voasambotra ireo vehivavy ny sabotsy lasa teo. Ny iray dia mpanome vaovao fotsiny avy eo an-tanàna ary ny iray dia isan’ireo nandray anjara nivantana. Mbola eo am-pikarohana ireo roalahy hafa kosa ny zandary amin’izao fotoana izao.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Kidnapping « Karàna » : Mansoor Abdul Aziz libéré samedi

Le flou persiste encore sur le kidnapping de Mansoor Abdul Aziz. Ce propriétaire de la société Singe, qui avait été enlevé le 19 juillet à Tsaralalàna, a recouvré la liberté samedi 28 juillet. Publiée sur les réseaux sociaux hier, cette information n’a mentionné ni les circonstances, ni les conditions de cette libération. Ce fait aurait confirmé la suspicion de l’existence de quelque chose de flou autour de cette affaire d’enlèvement. Comme il l’était déjà rapporté dans la presse, la voiture utilisée par ses ravisseurs a été retrouvée abandonnée à Ambohidrapeto le 20 juillet. Pourtant, aucun suspect n’a jusqu’ici été arrêté.

T.M

Midi Madagasikara1 partages

Talatamaty : Attaque d’une entreprise chinoise, les deux gardiens fortement suspectés

Dans la nuit du 27 au 28 juillet, une entreprise gérée par un opérateur chinois a été la cible des bandits à Talatamaty, dans le district d’Ambohidratrimo. L’acte a été perpétré par six individus, dont les deux gardiens des lieux, qui seraient dans le coup.

Selon les informations de la gendarmerie chargée de l’enquête, six individus, dont cinq cagoulés, ont fait  irruption dans l’enceinte de l’entreprise vers 1 heure 15 du matin. Une fois sur place, ils s’en sont pris aux deux gardiens qui auraient été pris au dépourvu à l’arrivée des assaillants. En effet, les malfaiteurs ont ligoté l’un des gardiens et ont amené l’autre à l’endroit où se trouvait leur patron, avant d’obliger  ce dernier de leur livrer une somme importante d’argent qu’ils espéraient dérober. N’ayant pas trouvé ce qu’ils ont demandé, ils ont néanmoins mis la main sur un téléphone portable, une caméra de surveillance et  quelques sommes d’argent qui étaient sur place avant de prendre la fuite.

Alertés vers trois heures du matin, des éléments de la gendarmerie de la brigade d’Ambohidratrimo n’ont plus eu à faire que de constater les faits. L’enquête préliminaire a révélé que les deux gardiens auraient été impliqués dans cette attaque. La suspicion pèse sur eux du fait qu’ils auraient pu se servir des outils d’alarme mis à leur disposition dans de telles circonstances. N’ayant pas recouru à ces outils, ils n’auraient pas peiné à appeler les forces de l’ordre. C’est pourquoi la gendarmerie n’a été tenue au courant de cette attaque qu’à travers une alerte lancée par des membres du comité de surveillance villageoise, ou « andrimasom-pokonolona », à entendre la déclaration du commandant de brigade de la gendarmerie de Talatamaty. Outre les deux gardiens, deux autres employés de la société seraient impliqués dans cette affaire. La suspicion pèse également sur eux dans la mesure où, censés travailler cette nuit-là, ils étaient absents  le lendemain même de l’attaque. Quatre personnes ont donc été arrêtées et placées en garde à vue pour enquête. Elles devraient être déférées au Parquet ce jour.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

AccèsBanque Madagascar : Une éducation financière des paysans

Lors de la présentation du projet d’éducation financière à Mahitsy.

La commune rurale de Mahitsy a été choisie par AccèsBanque Madagascar pour lancer le projet d’éducation financière des paysans locaux. Ce projet consiste à former des agriculteurs pendant trois mois en matière de gestion d’exploitation par le biais de l’association ZINA Bevalala, tout en les encourageant à développer la culture de contre-saison, en commençant par la filière haricot. AccèsBanque Madagascar les appuie entre temps à l’accès aux semences et aux équipements agricoles. Douze exploitants agricoles ont été ainsi sélectionnés pour mettre en œuvre ce projet d’éducation financière suite aux critères imposés par cette institution de micro-finance. Ils doivent, entre autres, disposer d’un compte actif chez AccèsBanque et y contracter des emprunts au moins deux fois, tout en étant solvables. Une amélioration de la production de haricot sera ensuite attendue. Ce qui permettra par la suite d’augmenter les ristournes collectées par la commune rurale de Mahitsy.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Iavoloha : Rencontre des quatre (4) employés de KRAOMA avec Rajaonarimampianina

Le kidnapping récent des quatre employés de KRAOMA lundi de la semaine dernière, causait une crise de panique dans la ville de Brieville Andranomena. Les malfaiteurs les auraient alors libérés le jeudi après-midi même, après avoir eu ce qu’ils voulaient.
Les 4 employés, avec le PCA de Kraoma, ont été reçus par le Chef de l’État Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha samedi dernier. Cette rencontre avec le président aurait été préparée, afin de pouvoir leur faire part le soutien du président. À cette occasion, ce dernier a affirmé que des mesures drastiques seront prises.
Madaplus.info0 partages

Akademia Malagasy : une éventuelle réforme de la langue malgache sur les chiffres

Une nouvelle règle concernant la lecture des chiffres Malagasy est en train d’être discutée entre les académiciens. Cette réforme montre l’évolution de la langue malgache comme toutes les autres langues dans le monde entier.
En effet, cette information a été diffusée sur les réseaux sociaux. Si cette règle s’applique, au lieu de « iray alina », « 10 000» changerait en “folo arivo” (dix milles), auparavant « 100 000 », était ‘iray hetsy’, cela va se lire « zato arivo » (cent mille) et ‘1 000 000’ ‘iray tapitrisa’ – deviendrait ‘arivonarivo’ (mille mille)».
Madagate0 partages

Antananarivo. Présentation du 3è numéro du magazine malgache d’investigation «Trandraka»

La présentation de la troisième édition du magazine d’investigation « Trandraka » a eu lieu le 27 juillet 2018 à l’hôtel Le Louvre sis à Antaninarenina. Dans ce numéro 3, le thème principal est axé sur la «Redevabilité du Parlement et des Instances utilisant les finances publiques».

Le groupe de journalistes n°1 dont l’enquête sur le château d'eau à Ambovombe, fait la « Une » de la 3è édition du magazine « Trandraka »: «Des milliards d'ariary "noyés" dans le château d'eau d'Ambovombe»

A la « Une » de cette troisième livraison de « Trandraka », l’histoire des fonds pour la construction d’un château d’eau à Ambovombe. D’un montant effarant, les travaux n’ont pas été à la hauteur des dépenses. En effet, juste après son inauguration officielle, des défaillances techniques virent le jour jusqu’à stopper son utilisation. Il faut noter que cette infrastructure -vitale dans cette région où l’eau courante fait grand défaut et engendre une famine cyclique tous les deux ans-, a été construite lorsque Julien Reboza a été ministre de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures, sous la période de transition. Ainsi, à travers les journalistes du groupe numéro 1, le magazine lance une alerte quant au suivi et au contrôle concernant ce château d’eau non fonctionnel jusqu’à aujourd’hui.

A lire également dans ce troisième numéro de « Trandraka », une enquête sur l’abus de pouvoir d’un député et d’un préfet dans leur façon de délibérer en ce qui concerne l’allocation du Fonds de développement local ou FDL aux Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Ils font fi, sans vergogne, des priorités et des aspirations des communes riveraines bénéficiaires de ce fonds.

Autre cas devenu, hélas, monnaie courante dans ce régime Hvm dirigé par Hery Rajaonarimampianina, révélé par « Trandraka » n°3 : la défaillance sur la redevabilité dans la région Bongolava. En matière de gestion communale, l’argent des redevances, ristournes et même frais administratifs n’est pas bien comptabilisé. Cela touche également la mauvaise gouvernance et la corruption dans la réception des documents administratifs relatifs au fonds de pension et aux indemnités d’installation, au sein du ministère des Finances et du Budget. Une pratique qui impacte sur le délai de traitement des dossiers favorisant une corruption généralisée sur les simples usagers. Pour la rédaction du magazine, « ces deux sujets relèvent d’une flagrante irrégularité et d’une corruption avérée à haut niveau ou, selon les points de vue, de bas étage ».

« Trandraka » n° 3 comporte en tout, 9 enquêtes qui se focalisent sur le dysfonctionnement dans l’utilisation des fonds publics à Madagascar. 23 journalistes issus d’Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina et Toliara ont participé à la rédaction de ces enquêtes.

Pour rappel, la naissance du magazine « Trandraka », dont la périodicité n’a pas été révélée, est une initiative du système des Nations Unies à Madagascar, qui financent ce projet (à travers le Peace Building Fund) dont l’intitulé est « Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles ». Ainsi, en avril 2017, afin de promouvoir et de renforcer les capacités en journalisme d’investigation, 24 confrères ont bénéficié, deux mois durant, d’une formation à la fois théorique et pratique en investigation avec «l’Éthique, la déontologie et le Journalisme de Paix» comme thématique. Cette formation qui a eu lieu à l’hôtel Colbert Antananarivo, a été organisée par l’Unesco (Projet IDIRC – Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles), en partenariat avec le Ministère de tutelle et du Fonds des Nations unies pour la Construction de la Paix.

Remise de certificats lors de la parution du premier numéro de « Trandraka », en présence du regretté Zo Rakotoeheno (2ème à partir de la droite), très longtemps journaliste pour le quotidien « Midi Madagasikara » avant d'avoir été nommé Sénateur

A l’issue de cette formation intensive, ces 24 journalistes ont produit toute une série d’articles dont 11, tous rédigés en malgache officiel, ont été publiés dans le premier numéro du premier magazine malgache d’investigation dénommé« Trandraka, investigative media »,« Trandraka » (exploration en malgache mais aussi tenrec) pour faire court. Le lancement officiel de ce premier numéro a eu lieu le 21 juillet 2018.

Pour ce qui est du numéro 2 de ce magazine, sa parution a eu lieu le 15 décembre 2017. Ce numéro traite, en autres, de la corruption dans le vol et le blanchiment des zébus ( à la «Une») ; du trafic illicites de tortues irradiées ; de l’acquisition de terrains pourtant déjà titrés… Pour le Directeur général du Bianco (Bureau indépendant anti-corruption), Jean-Louis Andriamifidy, présent lors de la troisième cérémonie de parution: « le magazine Trandraka sert au Bianco et constitue une référence dans les investigations du bureau ». Ah bon? Le public, l'opinion publique pour être plus précis, attend donc avec impatience la suite (et surtout l'issue) de l'affaire Claudine Razaimamonjy ainsi que la comparution du donneur d'ordre, en l'occurrence l'ancien Premier ministre à la fois ministre de l'Intérieur, Mahafaly Olivier. Prochaine investigation dans le numéro 4 de « Trandraka », sans doute?... Merci d'avance alors!

Jeannot Ramambazafy

Indian Ocean Times0 partages

Tsaradia prend son envol

Résultat visible du partenariat stratégique entre Air Austral et Air Madagascar, la création et la lancement de Tsaradia vient concrétiser le nouveau souffle du développement aérien dans les iles vanille de l'océan indien. Depuis son Hub d'Antananarivo, Tsaradia assure les vols quotidiens vers onze destinations à Madagascar que l’on peut retrouver sur le site https://tsaradia.com/ Le logo rappelle le Lémurien, primate endémique de Madagascar et emblème de la compagnie. Tsaradia dessert les principales destinations de Madagascar au moyen de quatre ATR et de deux DHT Twin Otter qui lui sont propres, et de deux appareils de compagnies partenaires : un B737 de Air Madagascar  et un  ATR d’Ewa selon un programme de vols de 75 vols hebdomadaires.

Le B737 et les ATR-72 proposent 2 types de classe : la Classe Privilège et La Classe Loisirs.

En classe Privilège, vous avez la possibilité de choisir votre boisson à siroter tout en vous divertissant par la lecture. Pour les vols de plus de 50min, nous vous servirons une collation (sandwich , panini ou petit pâté, selon le vol) ou un petit-déjeuner (une tranche de cake et une viennoiserie)  à l’heure des repas. En classe Loisirs, diverses boissons vous seront proposées pour les vols de plus de 50 min (sinon, elles seront à la demande). Aux heures de repas, des éléments salés et des boissons vous seront servis. Et au petit-déjeuner, une viennoiserie accompagnée d’une boisson au choix, vous permettront de bien entamer votre journée. Les passagers assis aux premières rangées ne sont quasiment pas dérangés.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanosoram-potaka amin’ny haino aman-jeryLasa fomba fiady politika

Lasa fomba fiady politika indray izao ny fanosoram-potaka sy famoahana vaovao tsy marina amin’ny haino aman-jery sy ireo tambajotran-tserasera isan-karazany.

Eo ihany koa ny fametahana peta-drindrina hosoka mba handotoana kandida iray. Na dia kandida tonga amin’ilay fitenin-jatovo hoe “nandra indrindra” aza ve dia halaim-panahy hanao izany sahady ? Misy kandida iray hafa koa, ohatra, aely fa efa nampanantena fa hanao izay haha miliardera ny Malagasy rehetra, hono. Hita ho maromaro ihany ny fahasahiranana miandry ny CENI atsy ho atsy raha izao no mitohy.

J. Mirija

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’AMBOSITRA : Ramatoa iray maty voadonan’ny fiara mpitondra mpizahatany

Araka ny loharanom-baovao voaray  dia  tao amin’ny Kaominina Tsarasaotra Distrikan’Ambositra, Faritra Amoron’i Mania no nisehoan’ny loza ny sabotsy  lasa teo tokony ho  tamin’ny  valo ora alina. Fiara marika Toyota nitondra mpizahatany miisa 11 no nahavoadona olona tamin’io fotoana io. Raha ny tatitra voaray dia   handeha hihazo an’i Ranomafana  Ifanadiana izy ireo no nanitsaka olona teny Tsarasaotra. 

Ramatoa iray antsoina hoe Mariette, 51 taona no voafaoka tampoka raha iny izy vao avy nidina avy ao anaty taksiborosy nijanona amoron-dalana iny. Tampoka tamin’ny rehetra ny zava-nitranga ka rehefa nozahana ilay ramatoa dia efa tsy azo nantenaina intsony  satria efa nihosin-dra teo amin’ny arabe.  Noezahina  novonjena haingana tany amin’ny Hopitaly   saingy  namoy ny ainy ihany ity farany. 

Avy hatrany moa dia notazomin’ny mpitandro filaminana ilay mpamily mba hatao famotorana. Ireo mpizahatany kosa nafindra fiara hafa. Ny borigadin’Ambositra no misahana ny raharaha hatreto.  Manoloana ny fisesisesin’ny  lozam- piarakodia tato ho ato, araka izany dia tsy mitsahatra ny mampitandrina  ireo mpampiasa lalana hatrany ny eo anivon’ny mpitandro filaminana noho ny famoizana ain’olona matetika loatra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA - FANAFIHAN-JIOLAHY : Naratra mafy ilay karana vavy sy ny zanany, nanjavona ny mpiambina

Niezaka nanantona ilay feo ny manodidina ka rehefa tonga tamin’ny trano iray dia ilay vehivavy karana naratra mafy nivoaka avy tao an-tranony sady niantso vonjy niaraka tamin’ny zanany 13 taona no nanaitra ny olona. Feno ra tanteraka ny tarehiny sy ny akanjony. Nisy fianakaviany tonga teo, nanaitra ny manodidina sy nitondra avy hatrany ny maratra teny amin’ny toeram-pitsaboana espace médical. 

Nantsoina ihany koa ireo polisy izay mijanona tsy lavitra teo saingy efa nanjavona ireo olon-dratsy. Tsy hita ihany koa ilay mpiambina.  Araka ny nambaran’ny manodidina dia any amin’io mpiambina io avy hatrany ny ahiahy satria ratsy toetra izy io, araka ny filazan’izy ireo. 

Mindram-bola aman’olona ary tsy mamerina.  Tompon’ny magazay Tsounilal ity ramatoa ity. Voalaza fa roalahy no nanafika ity ramatoa ity sy nandratra azy tamin’ny antsibe.  Saika novonoin’ireo jiolahy koa ilay tovovavy kely satria dia efa nokendain’ireo olon-dratsy.  Lasan’ireo jiolahy ny vola maty rehetra tamin’iny andro iny ary noraofiny izay tiany tao an-trano. Efa manomboka ny fikarohana ireo olon-dratsy.

Vanessa

News Mada0 partages

KEMPO : programme chargé pour la saison 2018-2019

A l’issue de l’Assemblée générale de la commission malgache de Kempo et Mixed Martial Arts (MMA), hier au stade de Mahamasina, 30 membres ont élu Parfait Rakotonindriana comme président. Le calendrier de la prochaine saison a également été élaboré et un comité chargé d’ériger la commission en fédération a été mis en place.

«Nous avons mis en place un nouveau comité en vue de créer la fédération malgache de kempo. Il suffit juste d’attendre la validation du ministère des Sports et de la jeunesse», a déclaré Parfait Rakotonindriana.

Sans attendre, 20 moniteurs et assistants ont bénéficié d’une formation pointue, samedi dernier. Sur le registre des compétitions, outre le championnat de Madagascar, deux affiches internationales sont également au programme. Il s’agit de l’International Kempo Open, en Tunisie du 21 au 23 septembre, puis le Championnat du monde en avril de l’année prochaine.

«Tout dépend du ministère car la fédération doit obtenir sa lettre d’affiliation avant de pouvoir participer aux rendez-vous internationaux», a confirmé le président.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: fitsoa-pahana na famaizana hisalotra an’ilay fitafin’aka...

 

Samy manana ny filazany ny antony nitarika an’Andriamatoa Rivo Rakotovao ametraka fialana amin’ny naha filohan’ny antoko HVM ny tenany. Mifanindry moa ny fitrangan’ny hetsika samy hafa izay miteraka faosana an’io antoko andrin’ny fanohanana an’ingahy Rajaonarimampianina eo amin’ny toerana maha filohampirenena azy. Tsy hita afenina intsony fa toy ny bobara ny HVM nohon’ny fitsaokan’ireo mpitolona sy andrarezana samy hafa avy ao aminy, aiza moa no tsy heverana azy ho fanimpanina sy farofy eo ampisedrana an’izany. Ny mpanaratsy velombolo toy izay ka mahazo bahana anitatra amin’ny filazana fa na ny loko manga avy lasa natsatso hany ka nihena hono ny isan’

ireo mifehy an’ilay kravaty manga fihaingona teo aloha. Izany ny sary fahatazanana ny manjoa an’ny HVM amin’izao fotoana izao, seho izay araraotin’ny mpifandrafy sasany ilazana fa efo ho rendrika ny sambo ka mitsaoka hatramin’ny tompon’andraikitra voalohany miadidy ny fizorana ampahatoniana. Nohon’ny fihazakazaky ny andro mialohan’ny fotoana anaovana ny fifidianana dia mety ho efa tsindrin-daona koa Rivo Rakotovao hitaingina ny seza fiandrianana eo am-pandimbiasana vonjy maika an’i Hery Rajaonarimampianina. Raha hilatsaka ho mpifaninana amin’ny fifidianana an’izay handimby azy eo amin’ny toerana maha Filohan’ny Repoblika dia tsy maintsy mametra-pialana mialoha izay eo amperin’asa, ary ny filohan’ny antenimieran-doholona no misolo toerana eo am-piandrasana ny vokatry ny fifidianana. Araky ny fomba tsy mahazo miloloha andraikitra roa ny filohampirenena noho izany tsy afaka hiantsoroka an’io andrikitra io raha mbola mpitarika antoko, izany hono no mety antony nametrahan’i Rivo Rakotovao fialana amin’ny maha filohan’ny HVM ny tenany. Midika ve izany fa hilatsaka tokoa Hery Rajaonarimampianina ? Aiza kosa, tsy manana famendrehana ny fanaovana ankolaka toy izany ho fanambarana fanapahan-kevitra mikasika ny fahavonona amin’ny fandraisana anjara amin’ny fifidianana.

Azo an-tsaina ny fidobodoboky ny fo ao anaty tratran’i Rivo Rakotovao, fahaizany mifehy tena sisa no tsy ahitana aza mibitabitaka, efa nanomboka ny dingana voalohany izy ity eo amin’ny tohatra fiakarana ery amin’ny tampon’ny fitondrana avo indrindra. Zava-dehibe sady tsy nampoizina no tsy nisasarany firy ity lovain’i Rivo Rakotovao ity, na fifidianam-bahoaka tsotsotra aza tsy nosedraina nefa tonga eo amin’ny toerana izay anisan’ny sarotra indrindra ny fifaninanana eo amin’ny fifidianan’ny vahoaka, fomba anavahany an’izay homeny ny fahefana tampony. Ravoravo ery andriamatoa, adinodino angamba ireo fahasahiranana amam-pery nateraky ny fitotongan’ny antoko notarihan’ny tena.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Chronique : elle commençait à respirer

Elle commençait enfin à respirer. Après plusieurs années difficiles, elle n’appréhendait plus les fins de mois. Désormais, elle pouvait faire des économies sans oublier les petites surprises qu’elle offrait à ses filles le samedi après les courses au marché. Elle était fière d’avoir pu récupérer quelques mois auparavant la cadette qui avait passé deux ans chez ses parents. Elle avait la chance d’exercer un métier intéressant et avec son mari, le soir, une fois les filles couchées, elle parlait d’avenir et de la maison qu’ils allaient faire construire. Elle ne le lui dirait pas tout de suite … mais une fois qu’il était endormi et que la maison était calme, elle s’autorisait à rêver de vacances. Un jour, bientôt ? Oui, elle commençait enfin à respirer. Elle avait une jolie famille, deux enfants en bonne santé à qui elle voulait donner une bonne éducation. Ses filles réussiraient, au moins aussi bien que leur mère, elle se le promettait. Elle ne voulait pas qu’un jour, l’une de ses filles soit obligée de lui confier son enfant  parce que la vie est dure en ville. Elle mettrait toutes les chances de leur côté.

Elle décida donc d’aller consulter son médecin. Elle lui expliqua qu’avec l’accord de son mari, elle avait décidé que deux enfants, c‘était bien suffisant. Elle souhaitait maintenant prendre un contraceptif et avait besoin d’être conseillée. Le médecin lui présenta différents modes de contraception : le stérilet, la pilule et l’implant. Très bien, pensa-t-elle, j’ai plusieurs options. Elle demanda des précisions au médecin. Celui-ci lui répondit scrupuleusement en insistant sur les effets secondaires, tant et si bien qu’elle prit peur. Il lui conseilla alors de suivre une méthode naturelle, la méthode Ogino, moins nocive que les contraceptifs chimiques.

Quelques mois plus tard, elle se rendit compte qu’elle était enceinte. Son mari se fâcha, jusqu’à ce qu’il apprenne qu’il aurait un fils. Ouf, elle respirait. Un peu moins bien qu’elle ne l’aurait voulu, mais ce n’était pas grave, elle en avait l’habitude.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Jeux africains de la jeunesse : retour en catimini de la délégation malgache

Après une maigre moisson de médailles en terre Algérienne, lors des Jeux africain de la jeunesse, la délégation malgache dirigée par Rosa Rakotozafy, directeur du sport fédéral a fait un retour en catimini, hier avec quatre médailles.

Le miracle n’a pas eu lieu ! Le peu d’importance accordé à ces jeux par l’Etat malgache s’est reflété sur les résultats. Seuls deux athlètes ont réussi à monter sur le podium dans leur discipline respective, à savoir, Berthine Ravakiniaina en haltérophilie avec ses trois médailles de bronze ainsi que Tahina Rasoanaivo auréolée d’une médaille d’argent en lutte.

Deux performances insuffisantes. En fait, Madagascar termine 31e au classement des médailles par pays. A vrai dire, il est difficile d’attendre de plus avec une délégation retapée au dernier moment, faute de budget.

Seule le chef de la délégation a espéré un miracle. En effet, non seulement elle a accepté d’être sur la première ligne, mais elle a en plus  relevé le défi de coacher les athlètes durant la campagne.

Ce qui a été peine perdue ! Les préparatifs bâclés des représentants malgaches ont eu raison de leur volonté de bien faire. Ni une Championne d’Afrique ou encore un directeur du sport fédéral ne peut changer la logique.

Silence éloquant

Est-ce pour cette raison qu’elle et les quelques président de fédérations sportives du voyage se sont faits discrets maintenant ? Très actifs sur les réseaux sociaux à leur arrivée en Alger, les dirigeants sportifs ont affiche un silence assourdissant une fois que les mauvais résultats commençaient à tomber.

Malgré tout, un accueil triomphal ne serait pas de trop en l’honneur des deux athlètes médaillés comme c’était le cas  lors de la 2e édition de 2014.

Rakoto

News Mada0 partages

Us et coutumes: o i ô  ndeha hianatra izahay

 

Après des semaines de vacances forcées, ils étaient revenus à l’école. Ils étaient contents parce que cette année, ç’avait été compliqué. Les grandes vacances avaient été prolongées d’un mois. Celle de Noël de quelques jours. Et là… ils avaient tellement attendu, ils s’étaient tellement ennuyés qu’ils étaient arrivés très tôt devant le portail de leur école. A 13h, ils avaient laissé la place aux autres élèves, impatients de prendre le relais. Ceux-là, tellement heureux de se retrouver dans leur classe, ne voulaient plus quitter l’école à la fin de la journée. Le lendemain, à 7h, le premier groupe grelottait en attendant le professeur. Mais l’école était fermée. Une fois de plus.

Ino Vaovao0 partages

FARITRA MATSIATRA AMBONY : Tovolahy mpitondra sarety maty voahitsaky ny kamiao

Tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany maraina  no nisy fiarabe “citerne” nandalo teo an-tanàna, ity lasibatra izay nanosika sarety no voahosy  tampoka  rehefa somary nahazo ampovoan-dalana . Nandriaka dia nandraika ny ra ka tsy tana intsony ny ainy. 

Ny tao amin’ny lohany rahateo no voa ka  nipotsaka sy tsy azo natao inona intsony raha ny filazan’ireo nanatri-maso. Ny Borigady misahana ny ao Fianarantsoa no mikarakara ny fanadihadiana ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOERANA FIALAMBOLY ENY MAROLAKA MAHAJANGA : Hisokatra amin’ny volana aogositra izao

Ny filoha Andry Rajoelina no nanolotra sy nitokana azy io teto amintsika ary efa samy niandry fatratra izany ny mpanao fanatanjahantena. Nambaran’ny ben’ny tanàna tamin’ny ny mpanao gazety fa tsy maintsy hisokatra manomboka ny volana aogositra izao io toerana io. Misy ny lamina tsy maintsy napetraka, hoy ingahy ben’ny tanàna satria natao ho an’ny olona rehetra izy io.

Eo amin’izay indrindra no tsy maintsy nametrahana lamina matipaika mba hialana amin’ny gaboraraka ka hitarika amin’ny fahasimbana. Noho izany, hisy ny fepetra horaisina ho an’ireo olona mampiasa izany satria natao maimaimpoana ny fampiasana azy io, araka ny fampanantenana nataon’ny filoha Rajoelina. Hisy ny fotoana natokana ho an’ireo mpamonjy voina sy ny polisy monisipaly manao fanazaran-tena. Hisy ihany koa ny fotoana natokana ho an’ireo olona tena efa mpanao fanatanjahantena mihitsy.

Tsy hadino koa ny fotoana natao ho an’ireo izay vao hanomboka amin’izany sehatra izany. Tsy hisy ny vola aloa isam-bolana fa ny saran’ny fikojakojana amin’ny fidirana voalohany ihany no ataon’ireo olona maniry ho mpikambana, hoy hatrany ny ben’ny tanàna. Ho an’ny olona rehetra no nanaovana azy io saingy tsy maintsy manaraka fitsipika kosa ireo olona hampiasa izany. Tsy maintsy ferana ihany koa ireo olona miditra ao anatiny mba hialana amin’ny mety ho fifanosehana.

Papin

Ino Vaovao0 partages

DOANY MIARINARIVO MAHAJANGA : Nilamina tanteraka ny fanatanterahana ny " Rebika "

Tontosa izany ny zoma faha 27 jolay teo ary tsy nisy ny olana. Samy tazana teny avokoa ireo Ampanjaka avy amin’ny andaniny sy ny ankilany izay nahatonga ny disadisa tsy mbola miravina hatramin’izao. Fomba tsy maintsy atao ny «  Rebika  » ary dingana hoentina hanambaràna amin’ny rehetra fa tontosa soa aman-tsara tsy nisy loza ny fitampoha izy efa-dahy manankasina. Izy io dia karazana dihy Sakalava ka ireo raiamandrenibe avy amin’ny razan’olona efa notsongaina manokana no afaka mampiseho azy ao anatin’ny valamena. 

Mandihy mampiasa tongotra sy tanana izay arahina doboka aponga izy ireo amin’izany. Naharitra teo amin’ny adiny roa mahery kely eo no nanaovana izany. Rahefa izay dia nipoaka ny basy izay nanakatona tanteraka ny fitampoha izy efa-dahy manankasina tamin’ity taona 2018 ity. Nitotorebika ny rehetra tamin’ireo toeram-pisotroana efa vita omana mialoha, hatramin’ny mazava andro izany. Ny marain’ny sabotsy no nangorona entana ireo vahiny avy lavitra niverina any amin’ny tanàna niaviany avy. 

Iny izany no namarana tanteraka ary nanakatona ny varavaran’ny Doany Miarinarivo fa ho an’ireo hanompo sy hangata-pitahiana amin’ireo razana dia mahazo miakatra eny ihany amin’ny vaninandro tsy fady. Ny tena andrasan’ny maro dia ny hilaminan’ny raharaha eny an-toerana ka hamoahan’ireo taranaka ampanjaka izay tena ampanjaka tokana hitondra ny fanjakana Boeny mba hialana amin’ny disadisa nisy tahaka ny tamin’ity taona ity.

Papin  

Ino Vaovao0 partages

OFISIM-PARITRY NY FIZAHANTANY BOENY : Misy ny fitarihana hitsidika ny doany Miarinarivo

Ireo rehetra maniry hijery ny zava-misy eny, anatin’ny lasitra voafehy dia afaka manatona azy ireo, ary misy ny mpitarika. Ariary 10 000 isan’olona ny sarany. Ampahafantarina mialoha ireo mpitsidika ny fombafomba tsy maintsy arahina ka ao anatin’izany dia mila mitondra lambahoany ary tsy mahazo manao bango tokana, ohatra, ny vehivavy. Azo atao koa ny miditra ny valamena rehefa manao fangatahana amin’ny tompon’ny varavarana sy ny manantany, saingy maro kokoa ireo fady sy zavatra tsy maintsy atao. 

Fomba sakalava ny fanompoa, tafiditra amin’ny atao hoe fivavahan-drazana ary manome hasina ireo ampanjaka taloha nanorina fanjakana teto Madagasikara, ao anatin’izany ny fanjakana sakalava. Marihina moa fa misy sahan’ireo mpanjaka merina ihany koa miakatra ao amin’ny doanin’Andriamisara mandritra ny fanompoabe. Izany hoe olona ipetrahan’ny tromban’ Andrianampoinimerina na Radama. Ahitana zavatra tsy voazavan’ny siansa ihany koa dia ny fahitana vazaha tsy mahay teny malagasy akory, nefa rehefa miseho ny trombany dia miresaka amin’ny teny sakalava. 

Mandritra ny fanompoa io dia maro ireo tromba manararaotra miseho ka anisan’izany ireo jirika izay misy fanahin’ireo miaramilan’ny mpanjaka taloha, nefa misy ihany koa dahalo, na koa tantsambo sy olona maty tany anaty ranomasina. Ny kolontsaina sakalava dia anisan’ireo manaiky ny tromba, izay heverina ho asan-demony amin’ny fivavahana. Tsy natao hifanenjehana kosa anefa io fa samy manana izay inoany. Ny fantatra fotsiny dia tafiditra tanteraka ao amin’ny kolontsaina maha malagasy ny fanompoa.

Vanesssa

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA TSENA ETO TOAMASINA : Nampiato ny fihetsiketsehana ireo mpivarotra

Sendika izay tarihin’i Prosper Ratsimbazafy. Fivoriana mahakasika ny ho tohin’ny tolona fanoherana ny tetikasan’ny kaominina amin’ny fanamboarana ireo tsena ao Toamasina. Nisy ny fanaovan’ny delegasiona avy any Antananarivo tatitra. Raha tsiahivina, dia nandefa solotena nihaona tamin’ireo tomponandraiki-panjakana tany Antananarivo ireo mpivarotra. 

Delegasiona niaraka tamin’ny solombavambahoaka Famindra Justin. Ny teto an-toerana indray, dia ny solombavambahoaka Ndahimananjara Johanita no nitarika ny fanelanelanana. Naharitra ora roa teo ho eo io fivoriana nataon’ny sendikan’ny mpivarotra tamin’ny sabotsy 28 jolay io. Tapaka nandritra izany fa hatsahatra aloha ny fihetsiketsehana. Nilaza mantsy ireo mpanelanelana amin’izao raharaha izao fa « nanaiky hampiato ilay tetikasa aloha ny ben’ny tanàna ka miangavy ireo mpivarotra mba hampitsahatra ny fihetsiketsehana sy fitokonana ».

Nohamafisin’ny filohan’ny sendikan’ny mpivarotra ao Toamasina, Ratsimbazafy Prosper izany tamin’ny antso an-taroby nifanaovana taminy ny antoandron’ny alahady 29 jolay. Izany hoe, foana izany ilay fihetsiketsehana lehibe saika hataon’ireo mpivarotra eto Toamasina anio alatsinainy 30 jolay. Hanohy ny asa fanao andavanandro ihany izy ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA FAHAROA : Miombon-kevitra ireo mpampianatra mitokona sy ny ray aman-dreny

Nifampihaona tao avokoa ireo mpampianatra avy ao anatin’ny kaominina ambanivohitra naneho ny tsy fiverenana hampianatra raha toa ka tsy voavaha ny olan’ireo mpanabe. Nivandravandra tamin’ny sorabaventy ny hoe  : "Zero fitakiana, zero fanadinana" sy ny maro hafa. Ireo mpisolelaka ihany no voalaza fa sahy hiverina hiasa, raha tsy hilaza izay nahazo ranondranony, hoy hatrany ireo solontenan’ny mpampianatra avy ao anatin’ny Cisco Antsiranana II. 

Ankoatra izany dia voalaza fa resy lahatra ireo ray aman-dreny ao amin’ny distrikan’Antsiranana ny tsy tokony hanaovan’ireo zaza fanadinana satria efa nijanona nianatra tao anatin’ny telo volana, raha nivory niaraka tamin’ireo mpanabe ny faran’ny herinandro teo tao amin’ny Ceg tao Anivorano avaratra. Manoloana ity fitakiana natao ity dia tsy adinon’ireo mpanabe ny nanao teny fialan-tsiny tamin’ireo ray aman-dreny sady nilaza ny anton’ny fitakiana ny zon’izy ireo amin’ny fanjakana. 

Araka ny feo mandeha hatrany izay voarain’ireo mpampianatra dia hosoloina ny Dren Diana. Raha ny aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy no resahina dia efa hita mibaribary ny fizarazan’ireo mpampianatra. Na voalaza aza fa hiverina hampianatra ny sasany dia mbola tsy tazana akory ny fisokafan’ny sekolim- panjakana aty Antsiranana, raha nilaza hiverina hampianatra ny alarobia lasa teo. 

Na dia midradradradra  fa hiverina hampianatra ireo mpampianatra nitsoaka an-daharana tamin’ny fitokonana iarahan’ny rehetra manatanteraka dia mbola tsy tazana ny fandehanan’ny ankizy any an-tsekoly. Azo heverina araka izany fa mbola mitohy hatrany ny fitokonan’ireo mpampianatra aty Antsiranana sy ao amin’ny distrikan’Antsiranana faharoa.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA : Noraisina tamin’ny fomba ofisialy ny fiara mpamonjy voina vaovao

Efa 18 taona no niarahan’ny kaominina Mahajanga sy ny mpamonjy voina vahiny ity teo amin’ny sehatry ny famonjena voina. Isan-taona dia tonga eto ireo mpamonjy voina avy any ivelany ireo manome fiofanana ny mpamonjy voina eto amintsika sady mitondra fitaovana ho fanampiana ny eo am-pelatanana. Tamin’ity indray mitoraka ity dia fiara lehibe iray miaraka amin’ireo kojakoja maro samihafa fampiasa aminy no natolotr’izy ireo. 

Nandritry ny lanonana dia nisaotra manokana ny filoha Andry Rajoelina ny ben’ny tanàna Andriatomanga Mohktar Salim tamin’ny fahafoizan-tenany nanao taratasy fangatahana ny fampidirana io fiara io teto amintsika. Raha araka ny lalàna tokoa mantsy dia tsy afaka miditra eto amintsika intsony ny fiara maherin’ny 15 taona niasana. Marihina fa miavaka ity fiara vaovao ity ary afaka manavotra ny tenany raha toa ka tojo fahasahiranana eny am-panatanterahana ny asany.

Mafy ary mahatakatra lavitra kokoa ny rano izay avoakany raha oharina amin’ireo fiara fampiasan’ireny mpamonjy voina hatramin’izay ireny. Taorian’ny lanonana moa dia nisy ny fampisehoana ny fahaiza-manao nataon’ireo mpamonjy voina teto amintsika izay tena nampitolagaga ireo nanatrika izany. Raha ny fantatra dia ny mpamonjy voina eto Mahajanga no mitana ny laharana faharoa eto amin’ny firenena raha ny resaka fahaiza-manao no resahina aorian’Antananarivo. 

Efa afaka manampy ny mpamonjy voina eo anivon’ny Sadec izy ireo raha misy ny fiantsoana satria efa nahazo fiofanana mifandraika amin’izany tany ivelany. Nisy moa ny fanolorana fanomezana avy tamin’ny mpamonjy voina teto amintsika natolotra ireo vahiny ho fahatsiarovana sy fankasitrahana ny fiaraha-miasa. Marihina fa mitohy hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta.

Papin  

News Mada0 partages

Kick-Boxing – Mondial Pro: tompondaka i Voary sy i Mahery

 

Notanterahina tatsy Mayotte, ny zoma 27 jolay lasa teo, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany amin’ny kick-boxing Mondial Pro, nokarakarain’ny WKN (World kick-boxing Network) sy ny federasiona mahorezy. Nanana solontena tamin’izany ny Malagasy, izay voahosotra ho tompondaka eran-tany, ho an’ny sokajy  – 69, 900 kg, niady teo amin’ny low-kick. Anisan’izany, Rakotonirina Mahery, nandresy ilay Mahore, Saindou. Fandresena an’isa ny azon’i Mahery, rehefa niady 3 mn indimy niditra. Ankoatra ny fehikibo, nahazo ny “chevalier de la boxe”, ihany koa ny tovolahy.

Tamin’ny alalan’ny filavoana lefona “KO”, teo amin’ny fidirana voalohany kosa ny nandavoan’i Voary Pierre, ilay Tanzanianina, Raphael Moussa. Fehikibo sy anaram-boninahitra WKN Pro Ocean Indien, ny azony. Marihina fa atletan’ny Lion Force, izy mirahalahy, nahazo fanasana manokana, tamin’ity fifaninanana ity. Firenena 6 no niatrika ny “Mondial Pro” ity dia i Mayotte, La Réunion, Kenya, Tanzania, Frantsa ary i Madagasikara.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Atletisma – «Mada 2018»: nanamafy ny toerany i Mampitroatse

 

Tsy mbola teraka aloha hatreto ny handimby an’i Mampitroatse, atleta avy amin’ny Cospn Boeny, eo amin’ny hazakazaka lavitra ezaka. Mbola noporofoiny indray izany, omaly alahady teo amin’ny famaranana, ho an’ny 5000 m, sokajy lehilahy, niadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’ny sokajy rehetra. Fihaonana, notanterahina teny amin’ny kianja Alarobia.

Tsy mbola afa-bela taminy indray i Hajanirina avy amin’ny Cosfa. Tsiahivina fa efa resin’i Mampitroatse, izy, nandritra ny famaranana teo amin’ny halavirana 10.000 m, ny zoma lasa teo. Ankoatra izay, manjaka tanteraka ny atleta avy amin’ny ligin’Analamanga, eo amin’ny hafainganam-pandeha. Porofon’izany, ny teo amin’ny 200 m, lahy sy vavy izay samy norombahiny avokoa. Ho an’ny sokajy vehivavy, voahosotra ho tompondaka, Raherinaivo Koloina, avy amin’ny 3FB. Faharoa, Rakotonary Zo, mpihazakazaky ny Taf Analamanga ary namarana ny lampihazo kosa Rahenintsoa Lalatiana, ABCA Amoron’i Mania.

Teo amin’ny lehilahy, i Tahadahy Tommy, atletan’ny Cosfa no nibata ny medaly volamena raha lasan’i Damien, avy amin’ny Cospn kosa ny volafotsy.

Mbola mpanjaka eo amin’ny halavirana 400 m misy fefy, sokajy lehilahy kosa i Djaovazaha Philippe, avy amin’ny Cospn Analamanga. Atletan’ny Cosfa kosa ny laharana faharoa sy fahatelo, tamin’ny alalan’i Mandaly Blanc sy i Manirison.

Nifarana teo izany ny fifaninanam-pirenena, ho an’ny atletisma fa hiditra amin’ny fampivondronana ireo handrafitra ny ekipam-pirenena, hanomana ny lalaon’ny Nosy (JIOI 2019), hatao atsy Maorisy indray ny federasiona.

Torcellin

 

News Mada0 partages

Basikety Afrika  – Fiba 33: mbola tompondaka eo amin’ny «tir à 3 points» i Elly

 

 Nifarana omaly, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny basikety lalaovina olona telo «Fiba 33», ho an’ny faritra atsimo. Mbola voatazon’ny Malagasy ny anarana maha tompondaka teo amin’ny «tir à 3 points».

Tsy mbola niala teo am-pelatanan-dRandrianampionina Elly, ny anarana maha tompondakan’i Afrika, eo amin’ny fitifirana isa telo “tir à 3 points”, ho an’ny sokajy lehilahy, eo amin’ny Fiba 33. Fihaonana, notanterahina tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, omaly alahady.

Resin’i Elly teo amin’ny famaranana, ilay Kongoley, Tomba. Nanao pao-droa kosa ny Egyptianina, teo amin’ny vehivavy. Voahosotra ho tompondaka mantsy izy ireo, teo amin’ny Fiba 33 rehefa nanintsana ny Repoblika Demokratikan’i Kongo (RDC), tamin’ny isa 21 no ho 14, teo amin’ny famaranana.

Mbola mpilalao avy amin’izy ireo ihany koa no nahazo ny teo amin’ny “tir à 3 points”, tamin’ny alalan’i Soraya Mohamed, izay nandresy ilay Ogandezy, Sarah Ageno. Hiatrika ny dingana famaranana, hatao any Togo izany ireo tompondaka rehetra ireo.

Nihintsana kosa ny vehivavy malagasy satria resin’i Ogandà, teo amin’ny fiadian-toerana. Niondrika tamin’ny isa, 14 no ho 12 ny ekipam-pirenena malagasy. Nahazo ny tapakilany, hiatrehana ny dingana famaranana ihany koa izany ny tovovavin’i Ogandà.

Ho an’ny lehilahy, indray voahosotra ho tompondakan’i Afrika, i Madagasikara, rehefa nandresy an’i Egypta, tamin’ny isa tery, 21 no ho 20. Ireo firenena roa ireo, izay niady ny lohany, tamin’ity. Niady hatramin’ny farany ny fihaonana. Efa tany amin’ny segondra farany vao tafita ny Malagasy.

Nitana ny laharana voalohany araka izany, i Madagasikara, taorian’ireo fifanintsanana rehetra. Ireo ekipa efatra voalohany no tafita ho any Togo, eo amin’ny lehilahy dia i Madagasikara, Egypta, RD Kongo ary i Ogandà.

Torcelin

News Mada0 partages

Karate – Wado-Ryu: ho avy hampiofana ny Me Franco Dani

 

Handalo eto an-tanindrazana, ny Me Ramilijaona Franco Dani, mpikatroka sy mpampiofana avy amin’ny Wado International Karate Federation (WIKF). Hampiofana sy hizara ny traikefany amin’ny karate Wado Ryu Suzuki Ha, ny tenany. Natokana ho an’ireo manana ny fehikibo volontany sy mainty ihany anefa izany fiofanana izany, hotanterahina eny amin’ny Espace Destiny, Ambohimangakely, ny asabotsy 4 aogositra, tontolo andro. Araka ny fantatra, ora dimy ny faharetan’ny fiofanana ka handalinana manokana ireo paika fototra sy ny teknika manokana, amin’ny “style Wado-Ryu”, toy ny Kihon Dosa, ny Renraku Waza, ny Sanbon Gumite, ny Oyo Gumite, ny Idori, ny Tanto Dori ary ny Kata.

Hizara roa ny fotoana hanatontosana izany ka ny maraina, haharitra adiny telo, manomboka amin’ny 9 ora 30 ka hatramin’ny 12 ora sy sasany. Ora roa kosa ny tapak’andro hariva, manomboka amin’ny 2 ora 30 hatramin’ny 4 ora sy sasany. Hisy ny fianarana an-tsoratra sy am-bava “théorie” ary ny fampiharana “pratique”, mandritra izany.

Nomarihin’ny tomponandraikitra fa misokatra ho an’ny “style” rehetra ny fiofanana fa tsy natao ho an’ny Wado-Ryu, irery ihany. Hanampy, ny Me Franco Dani, eo amin’ny fanatanterahana ity fiofanana ity, ny Me Eddie, fehikibo mainty 6 è Dan sy ny Me Faly, fehikibo mainty, 4 è Dan.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – «Amboaran’ny filoha»: tafita ny FTM sy ny Cosfa ary ny STM

 

Tontosa teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, omaly alahady ny ampahefa-dalana hiadiana ny amboaran’ny filoha, taranja rugby. Tafita hiatrika ny ankatoky ny famaranana ny FTM Manjakaray, ny FTBA Andohatapenaka, ny Cosfa ary ny STM. Resin’ny FTM tamin’ny isa tery, 35 no ho 33 ny TFA Anatihazo. Fihaonana tena niady ary niendrika lalao famaranana kely mihitsy satria fifandonan’ny samy sangany. Ny fahaiza-manao teo amin-dry Koroka sy ry Mbola ary ry Mika, no hany tombony ho an’ny Manjakaray. Tsy mbola afa-bela tamin’ny FTM indray izany ny Anatihazo, tamin’ity.

Ny Cosfa indray nandavo ny SCB Besarety, tamin’ny isa 39 no ho 32. Nanohitra hatramin’ny farany ny Besarety, saingy nanantombo teo amin’ny traikefa sy ny fahazaran-dalao goavana ny miaramila, notarihin-dry Hery sy ry Gougou.

Tetsy an-kilany, manohy ny diany ihany koa ny Savony, izay nandresy ny US Ikopa tamin’ny isa, 27 no ho 22. Niady hatramin’ny farany ny lalaon’ny roa tonta. Nifanenjehana ny isa teny amin’ny solaitrabe. Fahadisoana kely tany amin’ny fotoana faramparany no nahalavo ny ekipan’ny tsy mahabe dongona.

Ny FTBA indray, nandresy ny TMAA tamin’ny isa 13 no ho 8. Efa tany amin’ny minitra farany ihany koa vao nivoaka ho mpandresy Andohatapenaka. Hotanterahina ny alahady 5 aogositra, ho avy izao, eo amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, ny manasa-dalana. Mbola hiankina amin’ny antsapaka, hotanterahina, anio, eny amin’ny biraon’ny Malagasy Rugby, ny hahalalana izay hifandona amin’izany.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Mada»: tafakatra ny Fosa Jr sy ny Cnaps Sport

 

 Voahaja ny lojika teo amin’ny lalao ampahavalon-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara, “Telma coupe”, taranja baolina kitra. Tafavoaka ho mpandresy ireo ekipa    goavana sy manana ny toerany.

Anisan’ireo ekipa manohy ny lalany ary hiatrika ny ampahefa-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Madagascar”, taranja baolina kitra ny Cnaps Sport Itasy sy ny Fosa Jr Boeny. Teny amin’ny kianja Vontovorona, resin’ny Cnaps Sport, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 0 ny Racing Soma Beach Boeny. Tombony ho an’ny trano fiahiana ara-tsosialy ny filalaovany teo amin’ny kianjany ary ny traikefan’ireo mpilalaony. Teo am-panombohana dia efa hita fa ambony kokoa ry zareo, tamin’ny taktika, nentina nilalao. Nitarika tamin’ny isa, 1 no ho 0 rahateo izy ireo, teo amin’ny fizaram-potoana voalohany. Nanana fanafihana tsara tokony ho maty ihany koa ry zareo avy any Mahajanga, saingy tratry ny fikoropahana loatra ry zalahy ka tsy voadaka ny baolina. Mbola nanampy baolina roa hafa maty indray ny Cnaps, teo amin’ny fidirana faharoa.

Tany amin’ny kianja Rabemananjara indray, lavon’ny Fosa Jr, tamin’ny isa mazava, 2 no ho 0 ny CFFA Analamanga. Ny Fc Ilakaka, nanilika ny FC AZ, tamin’ny isa 2 -1.

Torcelin

News Mada0 partages

STAR : un don de 300 kits scolaires distribué

Dans le cadre du Star Tour qui se déroule actuellement à Toamasina, la société Star en profite pour investir davantage dans les actions Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). Ainsi, samedi dernier, elle a offert 300 kits scolaires aux élèves de CM2 issus de trois écoles publiques primaires à Toamasina, celles de  Maurice Guyot, d’Anjoma et de la Cité Canada. Ces établissements sont situés à proximité de l’agence Star à Toamasina.

«Nous avons choisi les élèves de la CM2, non seulement pour les encourager avant la tenue des examens officiels ( CEPE) mais aussi pour les inciter à poursuivre leur études secondaires», a expliqué le responsable de la  Star.

Holy Danielle

News Mada0 partages

90% de taux de vaccination en 2020 : l’OMS recommande un accompagnement à la base

Des efforts ont été enregistrés ces derniers temps pour améliorer la couverture vaccinale. Mais il reste encore beaucoup à faire pour ramener le taux actuel de 80% à plus de 90% d’ici 2020.

Pour atteindre les objectifs, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), via sa représentante résidente à  Madagascar, le Dr Charlotte Ndiaye, fait appel aux responsables compétents  pour “renforcer les accompagnements à tous les niveaux, notamment dans les régions, les districts, les communes et jusque dans les fokontany et les communautés”, vendredi dernier à l’hôtel Ibis, lors de la clôture de l’atelier de revue nationale du Programme élargie de vaccination (Pev).

Les représentants au niveau des directions régionales de la santé (DRS) issus des 22 régions, avec l’appui du ministère de la Santé et les partenaires techniques et financiers, dont l’OMS, ont procédé à une analyse rétrospective de la situation durant les six derniers mois et de l’améliorer, surtout après l’obtention de la certification «Polio free».

«On a gagné la bataille, mais pas la guerre, ainsi on doit continuer à travailler pour pouvoir le maintenir et éviter qu’il nous soit retiré, comme c’était le cas pour l’Afrique du Sud. Sur ce, il faut continuer de renforcer l’immunité des enfants en poursuivant la vaccination de routine, tout comme la surveillance», a indiqué la représentante de l’OMS.

Manque et incohérence des données

L’atteinte de ces objectifs nécessite des données fiables. Mais visiblement, ce n’est pas le cas car les évaluations font état d’un important écart entre les données de l’administration et les estimations de l’Unicef et de l’OMS.

Le SG du ministère de la santé, le Dr Arsène Ratsimbason ne nie pas cette réalité, en soulignant que «le manque de données est un problème qui date depuis des années». Pour y pallier, le pays a décidé de lancer

le programme «Stop-ISDS», vendredi dernier.

«Ledit programme  consiste à déployer des spécialistes qui vont appuyer les districts et les régions dans la collecte et l’analyse des données récoltées», a déclaré le SG du ministère de tutelle. Madagascar est le premier pays francophone africain à expérimenter ce projet, a-t-on appris.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Carrefour de la formation, des metiers : plus de 6.000 CV collectés

La seconde édition du Carrefour de formation, des métiers et de l’emploi (FME), organisée vendredi et samedi dernier par l’Alliance Française de Tananarive (AFT) Andavamamba, a été un succès. Plus de 6.000 CV ont été collectés et plus de 600 personnes ont passé le test de niveau offert par l’AFT.

Les objectifs, qui consistent notamment à accompagner les jeunes dans leurs études supérieures et leur orientation professionnelle, à travers des rencontres avec les établissements supérieurs, les centres de formation et les recruteurs, ont été atteints.

D’après l’AFT, l’effectif des visiteurs a atteint le cap de 11.000 durant ces deux journées, dont la tranche d’âge se situe entre 17 et 25 ans. Et la majorité d’entre eux sont à la recherche de leur première expérience professionnelle ou d’un poste en alternance avec leurs études.

Et l’on peut dire que ces jeunes ont été servis cas les exposants ont proposé plusieurs offres d’emploi dans divers domaines : téléphonie, communication et marketing, opérations bancaires, informatique, rédaction web, traitement de données, textile, relation client, journalisme et média, centre de formation et orientation …

 Parmi les thèmes développés figurent «Le plurilinguisme», présenté par le DG de l’AFT et le Délégué régional de la Fondation Alliance Française de l’océan Indien, Jean Paul-Clément, «Les métiers de tour opérator réceptifs» par Topmada, «Découvrir Manao Comptabilité : premier logiciel à la comptabilité malagasy» par la Société Manao ou encore «Les études en Amérique du Nord» par Fan Education…

Fahranarison

News Mada0 partages

Kidnapping : Abdoul Aziz Mansour, la 9e cible libérée

Le kidnapping tend à devenir un banal phénomène social au pays, de par sa fréquence et la facilité de son dénouement. C’est ainsi que des amateurs sont tentés d’exploiter ce moyen de s’enrichir  dans diverses localités, favorisant son extension, tant sur le lieu d’exécution du crime que sur ses cibles. Des sources officieuses ont révélé la libération d’Abdoul Aziz Mansour, hier, après une séquestration d’une dizaine de jours.

Abdoul Aziz Mansour, le patron du magasin d’appareils électroménagers Singer, sis à Tsaralalàna, enlevé dans ce quartier dans la soirée du 19 juillet, aurait été libéré par ses ravisseurs, hier dans des circonstances non encore élucidées. Il a été relâché et abandonné dans une zone périphérique dans le district d’Antananarivo Atsimondrano vers 4 heures du matin, selon nos sources qui ont conclu à d’éventuels arrangements basés probablement sur des paiements de rançons entre les proches de la victime et les kidnappeurs.

Des liens entre le lieu où ce commerçant d’origine indienne  été libéré et la découverte de sa voiture dans cette circonscription de la banlieue de la capitale pourront constituer de sérieux indices pour aiguillonner les enquêteurs sur  les pistes de ces criminels qui en sont à leur 9 e forfait avec l’enlèvement de cet opérateur de 48 ans.

 La réapparition de Lama qui s’est fait une triste réputation dans le domaine du kidnapping entre 2004 et 2005, selon les révélations récentes du commissaire Jean de Matha Rakotondrasoa, chef du Service central des affaires criminelles (Scac), donnerait encore plus du fil à retordre aux limiers de la police.

L’impunité dont jouissent toujours  les auteurs de kidnapping ont fait leçon dans le milieu du crime malgache où les enlèvements se succèdent et ne se limitent plus aux opérateurs économiques, pour s’étendre dans les zones rurales en ciblant des nationaux,  sans distinction de couche sociale.

Manou

 

News Mada0 partages

Fakana an-keriny tany Kraoma: Olona fito voasambotra, vehivavy ny telo tamin’ireo olon-dratsy

 

Nisy tratra ihany tamin’ireo mpaka an-keriny tany Tsaratanàna. Nahitana vehivavy telo izany, izay mpiray tsikombakomba amin’ny jiolahy. Mbola miriaria any kosa ireo manana basy…

Olona miisa fito tamin’ny tambajotrana fakana an-keriny tany Brieville Tsaratanàna voasambotry ny zandary, ny faran’ny herinandro teo.  Voalaza fa vehivavy ny telo tamin’ireo olona fito tratra ireo. Isan’ireo nanafina ireo lehilahy efatra nalaina an-keriny ireo vehivavy ireo. Nisy koa ny mpanome sakafo sy fahana hiantsoana amin’ny finday nitakiana vola.Tsy mbola nisy tratra kosa ireo jiolahy nitondra basy tamin’ny fakana an-keriny. Eo am-pikarohana azy ireo ny zandary amin’izao fotoana izao.

Taorian’ny namotsoran’ireo olon-dratsy azy efa-dahy, nanohy ny fikarohana ny zandary ary ireo  olona fito ireo no tratra. Nihevitra ny olona fa hisy ny fifandonana mahery vaika tany an-toerana satria voalaza tamin’izany fa efa voadidina ny fieren’ireo jiolahy. Tafatsoaka anefa ireo nitana basy sy nandray ny volabe. Tsy nisy ny fifandonana fa noraisim-potsiny ireo olona fito ireo. Olona any Tsaratanàna ihany ireo, raha ny fantatra.

Vehivavy roa tratra naka zazavavy 16 taona tany Tsaratanana

Vehivavy miisa roa ihany koa no efa voasambotry ny zandary avy ao amin’ny sampana fikarohana heloka bevava Mahajanga izay nidina ifotony, nanao ny fikarohana ireo jiolahy naka an-keriny zazavavy vao 16 taona tany Tsaratanana ihany.“Nandray anjara mivantana tamin’ny fakana an-keriny, ny alahady 22 jolay lasa teo, niaraka tamin’ny lehilahy roa hafa ny iray tamin’izy ireo. Ny telefaonina findain’ilay vehivavy iray hafa kosa no nahasarona azy ireo noho ny “sms” nifanaovany. Ity farany moa no mpanome vaovao ireo mpaka an-keriny. Mbola karohina kosa ireo roa lahy hafa namany”, hoy ny zandary.

Noraisin’ny filoham-pirenena ireo efa-dahy

Noraisin’ny Filoham-pirenena, teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha, ny asabotsy teo ireo efa-dahy nataon’n jiolahy takalonaina tany Brieville, Tsaratanana. Tonga niaraka tamin’izy ireo ny filohan’ny filankevi-pitantanana ny orinasa Kraoma, Rakotoarisoa Arsène Jean de Dieu. Noraisin’ny Filoha tanana sy nampaherezina izy efa-dahy: Randriananjary Marosoa, Rakotomalala Jean, Rakotomalala Philippe, Randriamiadamanana Solomon Edouard.

Miandry vokatra amin’ny tsy fandriampahalemana mampikaikaika ny olona ny rehetra na eo aza ny fampaherezana azy efa-dahy. Ny eto an-dRenivohitra efa ho isan-kerinandro ny fakana an-keriny, ny fanafihana sns. Aiza ho aiza ny fepetra mifanaraka amin’izany?

Yves S.

News Mada0 partages

Moramanga: nitsoaka ilay kamiao nahafaty olona, kanjo nivadika

 

Nitsoaka ity kamiao mpitatitra hazo raha nifaoka telo mianaka nandeha bisikileta, tany Befotsy Moramanga, ny zoma tolakandro teo. Tsy lasa lavitra anefa, nivadika niala lalana io kamiao io ary taraiky teo. Mbola nitsoaka ihany koa anefa ilay mpamily sy ny olona niaraka taminy tamin’izany. Efa voasambotra ihany anefa ireo ary notanana hanaovana famotorana ilay mpamily io.

Maty kosa anefa ny ramatoa iray tamin’ireo mpandeha bisikileta. Naratra ilay rangahy sy ny zanany kely ary naiditra hopitaly.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fanadihadiana. Ny mponina mitaraina fa matetika no mandeha mafy ireo kamiao mpitatitra hazo any Moramanga ireo ary atahorana amoa-doza. Efa nisy tranga nahafatesana olona maro rahateo tany an-toerana, vokatry ny kamiao ihany.

Yves S.

News Mada0 partages

Hiaro ny tombontsoan’ny vahoaka: nitsangana ny zanak’Itasy Miray

 

Nitsangana ny fikambanan’ny zanak’Itasy Miray, ny faran’ny herinando lasa teo tany amin’ny distrikan’Ampefy. Tanjon’ny fikambanana ny hitondra fampandrosoana ny faritra iray manontolo amin’ny lafiny rehetra, indrindra ny fanohanana ny tantsaha sy ny sosialin’ny mponina. «  Laharampahamehana ny fametrahana foto-pivelomana ho an’ny tantsaha sy ny fitsaboana mifanaraka amin’ny fihariana ataon’ny vahoaka », hoy ny tomponandraikitra iray ao amin’ny fikambanana, Andriahobijaona Raharimbahoaka.

« Manana harena ampy hampandrosoana azy ny faritra, toy ny trondro sy ny fizahantany, saingy tsy afaka mitady ny mponina raha tsy misy ny fandriampahalemana », hoy ny filohan’ny fikambanana Zakan’Itasy Miray, Rakotondravoavy Andry. Misy fotodrafitrasa koa ilain’ny tantsaha nefa tsy misy mpijery izy ireny. Hokarakaraina avokoa izany ary samy hanao ny andraikitra tandrify azy avy ny zanak’Itasy. Ety am-piandohana, 200 ny mpikambana izay samy efa mpitarika fikambanana ao anatin’ny faritra avokoa ka tsy latsaky ny 1000 ny olona vonona hitondra fampandrosoana sahady.

Hametraka vina sy tarigetra ho an’ny fiarahamonina ny fikambanana ho azon’ny rehetra ifampizarana. Tsy manavaka sarangan’olona ary tsy mivoy resaka politika ny fikambanana fa miaro ny tombontsoan’ny mponina ao aminy. Tonga nanotrona ny fametrahana ny fikambanana ny minisitry ny Harena an-dranomasina sy ny jono, Andriamananoro Augustin, izay zanaky ny faritra ihany koa.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Sehatra hampandrosoana ny firenena: hamaky lay  eto Antananarivo ny IEM an-dRajoelina

 

Anjaran’ny  vahoakan’Antananarivo indray. Hotanterahina, ny alarobia tolakandro  izao  etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny hetsika lehibe, hampahafantarana ny IEM.  Hitarika izany ny mpanorina,  Rajoelina sy ireo ekipa miaraka aminy  ary koa ny avy amin’ny TGV/Mapar. Hovoizina ao anatin’izao  hetsika  lehibe izao  fa tonga ny fotoana hanehoana ny firaisankina sy ny fitiavan-tanindrazana. Eo koa ny hamerenana  ny hambompom-pirenena. “Isika  rehetra hanavotra an’i Madagasikara”, hoy ny fanambarana.

Tsiahivina fa  efa nialohavan’ny  fitetezana distrika maherin’ny 20 izao fihaonana amin’ny  vahoakan’Antananarivo  izao. Narahin’ny fihainoana ny hirifiry sy ny  olana samihafa tany ifotony ary  nahitana ny zava-misy iainan’ny vahoaka. Manomboka amin’ny fotodrafitrasa, toy ny  lalana, ny hopitaly. Ny fiakaran’ny vidim-piainana sy ny  olan’ny herinaratra na koa ny delestazy. Eo koa ny tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana.

Hanana ny hambarany momba ny  fifidianana

Nifanakalozan’ny mpanorina ny IEM hevitra tamin’ny sokajin’olona  samihafa koa izany fitsidiham-paritra izany, nahafahana mijery ny  fampandrosoana ny firenena. Teo ny tanora, ny vehivavy, ny ray aman-dreny,  ny fikambanana  samihafa…

Araka  izany, andrasana ny fanambarana hataon’ny mpanorina ny IEM, amin’io fihaonana io. Hanana ny heviny manokana manoloana ny raharaham-pirenena rahateo koa  ny tenany, indrindra amin’izao hiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena izao.

Randria

News Mada0 partages

Ceni: « Maro ny fiovana momba ny mpifidy »

 

« Be dia be ny zavatra miova momba ny mpifidy », hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny fanomanana sy fanatanterahana ny fifidianana. Anisan’izay fiovana izay, ohatra, ny fitomboan’ny zon’ny mpifidy, ahazoany mandray andraikitra amin’ny fanaraha-maso ny fifidianana.

Namoraina ihany koa ny fahazoan’ny mpifidy manao fitarainana na fitoriana raha misy ny tsy ara-dalàna amin’ny zotram-pifidianana, indrindra ny fametrahana ny fangaraharana hahazoan’ny mpifidy tena mahita ny fizotran’ny fifidianana. Hahazoany mametraka fitarainana sy manara-maso amin’ny dingana rehetra ao anatin’ny zotram-pifidianana izany fiovana izany.

Hampahafantatra ny didy aman-dalàna ny Ceni

« Ny asa goavana izay hanomboka tsy ho ela, eo am-panomanana azy izahay amin’izao fotoana izao: ny fitetezana faritra maro manerana ny Nosy », hoy izy. Amin’izany no hanazavana sy hampahafantarana amin’ny antsipiriany ny didy aman-dalàna mifehy ny fifidianana, na ny vaovao na ny mbola manankery amin’izao fotoana izao.

Hitondra ny didy aman-dalàna amin’ny alalan’ny bokikely ny Ceni. Misy amin’ny teny malagasy sy teny vahiny izany, hozaraina manerana ny fokontany. Mbola hisy koa karazana tabilao fampitahana ny didy aman-dalàna teo aloha sy ny vaovao. Mba hanamora ny famakiana azy kosa izay.

Miara-miasa amin’ny firaisamonina sivily ny Ceni amin’izany. Eo koa ireo andrimpanjakana sy rafi-panjakana isan-karazany: ny HCC, ny minisiteran’ny Atitany, ny sampan’ny fitsarana misahana ny ady ifanaovana amin’ny fanjakana sy ny filankevi-panjakana. Ny anton’izay, voakasika amin’ny raharaham-pifidianana avokoa izy ireo, indrindra rehefa misy ny fifanolanana amin’izany.

R.Nd.

News Mada0 partages

Boriborintany  II: nijery ny  sosialim-bahoaka           

 

« Mitsinjo sy manala fahasahiranan’ny vahoaka sy mijery  ny lafiny sosialy, araka ny laharam-pahamehan’ny  ben’ny Tanàna Ravalomanana Lalao, izahay », hoy ny delegen’ny boriborintany II, Razafindraibe Jacques sy ireo mpanolotsain’ny Tanànan’Antananarivo. Nanatanteraka didim-poitra faobe maimaim-poana ho an’ny ankizy miisa 50, teny Ambanidia izy ireo, ny  asabotsy  teo.  Nisy  ny kilalao, ny malabary ,ny ranomboakazo, ary ny fanomezana samihafa nomena an’ireo ankizy tsirairay avy vita didim-poitra avy ao amin’ny boriboritany  II.  Nanatanteraka izany kosa ny dokotera avy ao amin’ny « Centre Siloama » Anjohy miaraka amin’ny ekipan’ny CSBII Volosarika.  Teo koa ny fanampian’ireo malala tanana sy ny orinasa samihafa nanohana ny hetsika eny amin’iny faritra iny.

Synèse R.

News Mada0 partages

AFT – Teatra: nahaliana ny maro ny “Lakile roa”

 

Mahavelom-bolo ny firoborobon’ny teatra eto amintsika. Azo lazaina ho nahatonga izany ny ezaka vitan’ireo mpisehatra amin’ny fanatsarana sy fampivoarana ny fahaiza-manao sy ny fiseharana. Eo koa ny firotsahan’ny tanora an-tsehatra, satria hita ho mihamaro izy ireo ny miditra amin’ireny tropy fanta-daza ireny.

Nahatarafana izany ny fampisehoana, notanterahina omaly tolakandro tetsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba. Nentina an-tsehatra tamin’ity fotoana ity, ny tantara mitondra ny lohateny hoe “Lakile roa”, nosoratan-dRandrianavony Arsène ary narindran’i Joely ho azo lalaovina an-tsehatra.

Raha fintinina, mifankatia fatratra i Marcel sy i Perle. Ny olana anefa, zanaky ny “sakay sy maso” izy ireo. Araka izany, niaina sedra goavana ireto mpifankatia. Efa fandre matetika ihany ny toy ity tantara ity, saingy nahatsikaiky sy nahavariana ny nitondran’ny Antananarivo Teatra an-tsehatra izany.

Mihetsiketsika ny ao amin’ny fikambanan’ny mpanao teatra malagasy (FMTM) amin’ny fampiroboroboana ity seha-javakanto ity, amin’ny alalan’ny seho an-tsehatra samihafa.

Landy R.

News Mada0 partages

Sehon’i Erick Manana: nampitolagaga ry Lokanga Köln Quartet

 

Hafa noho ny hafa ny seho notanterahina tetsy amin’ny CC Esca Antanimena, ny zoma hariva sy ny asabotsy tolakandro teo. Mitoetra hatrany ireo singa mampiavaka ny vazon’i Erick Manana. Nampitolagaga koa anefa ny zava-baovao nentin’ireo vahininy.

Daty roa mipetraka ho tantara ny 27 sy ny 28 jolay ho an’i Erick Manana. Niavaka tamin’ny teo aloha ny fampisehoana notanterahiny, tetsy Antanimena, tamin’ireo andro roa ireo. Hafa, satria, na eo aza ny taona maro efa nifandimby, tsapa ho tsy niova fa eo hatrany ny maha izy azy, ity mpanakanto tsy zovina intsony eo amin’ny tontolon’ny « folk » malagasy ity. Nahatarafana izany ny fankafizana, nisoritra teny amin’ny endrik’ireo mpijery marobe tonga nanotrona sy ny sitraka nasetrin’izy ireo an’i Erick Manana, isaky ny vita ny hira iray.

Anisan’ny nampihaiky ireo nijery ny fiakarana an-tsehatra nataon-dry Lokanga Köln quartet, vahinin’i Erick Manana. Tovovavy efatra samy manana ny talentany amiin’ny zavamaneno misy tadiny, ary nampitain’i Jenny Führ ny mozika malagasy ka lasa babo tamin’izany izy ireo. Anisan’ny naha raraka ivy ireo mpijery ny nanaovan’izy ireo ny “Nataoko mihitsy”, sanganasan’i Naka Rabemanantsoa. Teo koa ny fanarahany ireo hiran’i Erick Manana, toa ny “Karabato”, “Soweto”, sy ny “Tambitambin’ny aiko”, hira natokana ho an’i Tamby, zanak’i Erick sy i Jenny.

Ny zoma hariva, nizara telo ny fampisehoana ka nisantaran’i Erick Manana ny seho ireo hiran-dRazilinah, izay nitondra azy amin’izao lazany izao. Nodimbiasan’ny fampiaraham-peo sy fampiarahan-javamaneno teo aminy sy i Jenny Fûhr ary ireo mpitendry eto an-toerana izany.Anisan’ny vahininy nandritra ny seho i Mino, zanak’i Erick Manana, niara-nihira taminy ny “Ny zanako”. Teo ihany koa i Passy Rakotomalala, teo amin’ny valiha sy ny korintsana. Nanaraka ny Lokanga Köln Quartet izy, ary niaraka tamin’ireo namany ao amin’ny Lolo sy ny tariny koa, nialohan’ny faran’ny fampisehoana.

Landy R.

News Mada0 partages

Mpianatra 300 ao Toamasina: nahazo “kits scolaires” tamin’ny orinasa Star

Tsy fialamboly ihany ny “Star Tour”. Miara-dia hatrany amin’ny hetsika koa ny lafiny sosialy. Fantatra fa nanolotra fitaovam-pianarana ho an’ireo mpianatra miisa 300, kilasy fahafito ao amin’ny EPP Maurice Guyot, EPP Cité Canada ary EPP Anjoma ny Star, ny asabotsy lasa teo. Nosafidiana manokana satria sekoly eo akain’ny masoivoho sy ny toeram-pitobian’ny entan’ny Star ireo.Tamberina mivantana ho an’ny mponina, tafiditra anatin’ny fandraisana andraikitra eo anivon’ny fiarahamonina izay voizin’ny orinasa hatrany ny fanolorana ireto fitaovam-pianarana ireto. “zava-dehibe ho an’ny orinasa Star ny mitodika amin’ny mponina ao amin’ny faritra misy ny masoivohony. Hampihena ny vesatra amin’ny fandaniana ataon’ny fianakaviana, indrindra ireo sahirana izany”, hoy ny fanambarana fohy nataon-dRarivoson Doison, talen’ny masoivohon’ny orinasa Star any Toamasina, nanoloana ireo nanatrika ny fanolorana, toa ny lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana ao Toamasina sy ireo tompon’andraikitry ny fanabeazana isan-tsokajiny.

Zo ny Aina

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiana hisavorovoro i ToamasinaHihetsika ny mpivarotra, mpampianatra ary ny “Grand Sud-Est”

Mampanahy ny hisian’ny savorovoro ao Toamasina renivohitra amin’ity herinandro ity.

Nivadika ho firaisankina eo amin’ny sendikan’ny mpivarotra mitambatra sy ny sendikan’ny mpampianatra eo anivon’ny Sempama, ny sendikan’ny mpiasan’ny kaominina ary ny fikambanana “Grand Sud-Est” mantsy ilay raharaha fikasan’ny ben’ny tanàna hanala ireo mpivarotra an’arivony ao amin’ny bazary may sy bazary tranonjiro ao Ankirihiry, izay mety mbola hiitatra ho ao amin’ny bazary “esplanade” bazary kely sy bazary ao Ambolomadinika. Mahita izy ireo fa tsy fifandaminana no tadiavin’ny ben’ny tanàna Ratsiraka Elisé fa fampiasana fahefam-panjakana lazainy fa ananany sy fampiasan-kery noho izy afaka mibaiko ireo mpitandro ny filaminana raha ny filazany, ary ny bontolo amin’ny filazany fa azy Toamasina ka izay tiany atao fa izy no tompon’andraikitra eo anivon’ny kaominina izao. Raha fandaminan-draharaha no nirian’ireo mpivarotra miaro ny fihariany sy ny fivelomany ny alakamisy teo nisian’ny fihaonana teo amin’ireto mpivarotra sy ny ben’ny tanàna ao amin’ny lapan’ny tanàna, dia vao maika fandrahonana, sy fanivaivana ary fanambaniana ireto mpivarotra indray no nataony. Vokany, hisy ny hetsika hiarahan’ireo sendika sy ny fikambanana ireo hihetsika eo anoloan’ny lapan’ny tanàna amin’ity herinandro ity. Ny mpivarotra hitondra ny tsy fankasitrahany sy ny tsy fisian’ny mangarahara amin’ny voalaza fa tetikasa fanatsarana ny tsena ataon’ny ben’ny tanàna; ny sempama kosa hitondra ny ambaran’izy ireo fa antsojay ataon’ny fanjakana ho famerenana azy ireo hiasa nefa ny fangatahan’izy ireo hodiana fanina tsotra izao; ny mpiasan’ny kaominina kosa hilaza ny maharary azy amin’ny tsy fandraisana karama feno telo volana tsy ho ela noho ny voalaza fa tsy fisiam-bola eo anivon’ny kaominina; ary ny “Grand Sud-Est” kosa hilaza ny famonoana tsy amin’ny antony ny zanany nambaran’ireo mpitandro ny filaminana fa jiolahy ka notifiriny tao Morarano-Ambalakisoa.

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Fividianana akanjo mafana, bodofotsyMampitombo ny fandanian’ny isan-tokantrano

Tsy misy izay tsy mikolay ny amin’ny hatsiaka mamirifiry mifafy ny rehetra amin’izao vanim-potoanan’ny ririnina izao.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana manao vakansyTeti-bola 600.000 Ar farafahakeliny ho an’olona 4 mianaka

Efa miditra tsikelikely mankany amin’ny vakansy lehibe isika ankehitriny na dia mbola amin’ny 14 aogositra ho avy izao aza ny fanadinana CEPE.

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-dahalo manjaka any Amoron’i ManiaAza hailika amin’ny mpitandro ny filaminana,hoy ny Praiminisitra

Tontosa ny 26 ka hatramin’ny 28 jolay ny tsenabe “Zemona 2” sy ny “Festamania 5” tao amin’ny Faritra Amoron’i Mania, entina hampiroboroboana ny toekarena sy ny fizahantany any an-toerana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

« Carrefour de la formation des métiers et de l’emploi »Fahombiazana tanteraka, tafakatra 11.000 ireo ...

Fahombiazana tanteraka ilay hetsika « Carrefour de la formation des metiers et de l’emploi » andiany faharoa nokarakarain’ny Alliance Française tetsy Andavamamba ny faran’ny herinandro teo.

 

 Nahatratra 11.000 isa mantsy ireo mpitsidika ka tanora 17 ka hatramin’ny 25 taona ny 98 %-n’izy ireo. Tanora 6.000 isa  no nahazo tombontsoa tamin’ny fanatrehana  ilay fitsapam-pahaizana ny teny Frantsay izay nampanaovin’ny Alliance maimaimpoana ary nahatratra 6.000 ihany koa ireo CV voaangona. Ankoatra izay dia nahatratra 1.000 ireo tanora tonga nanatrika ireo  karazana kaonferansa maro isan-tsokajiny toy ny niarahana tamin’ny Topmad mikasika ny fomba hahafahana mianatra any Amerika avaratra  miaraka amin’ny Faneducation. Nambaran’ny mpikarakara fa mbola vonona izy ireo ny hanohy ny hetsika amin’ny andiany fahatelo, izany hoe amin’ny taona 2019 ary ezahiny hatrany ny hampitombo ny isan’ireo mpandray anjara. Tsiavihina fa anisan’ny nandray anjara tamin’ity « Carrefour de la formation » ity ny gazety Job eo anivon’ny vondrona Vidy Varotra. Tanjony ny nampahafantatra ny gazety sy nanome fahalalana ny tanora mikasika ireo fiofanana sy tolotr’asa hita ao anaty gazety raha nisy ihany koa ny fandraisana CV.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny CEPE -ToamasinaAnkizy 300 notolorana kits scolaire

Hotanterahina ny 14 aogositra ho avy izao ny fanadinana CEPE taom-pianarana 2018-2019.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Didimpoitra foibeTsy misy resaka politika, hoy ny delegen’ny boriborintany faharoa

Ankizy miisa 50 no vita didimpoitra faobe maimaimpoana tetsy amin’ny firaisana faharoa Ambanidia ny sabotsy teo. 2 taona ny zandriny indrindra ary 6 taona no zokiny.

Tafiditra ao anatin’ny  fokontany 24 avokoa moa izy ireo, raha ny fanazavana. Nanokatra ny hetsika sy nitarika izany  ny delegen’ny boriborintany faharoa, Jacques Razafindraibe sy ireo mpanolotsain’ny tanànan’Antananarivo avy ao amin’ny boriborintany faharoa ary ireo mpiara-miasa aminy. Ny tanjona amin’izao hetsika izao, hoy ny Delege dia ny fitsijovana sy ny fanalana ny fasahiranan’ny vahoaka ary tsy misy resaka politika fa ny  fijerena ny sosialim-bahoaka  no laharam-pahamehana araka ny vinan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Ity delege ity moa izay vao avy nandalo savorovoro tamin’ireo mpiara-miasa noho ny resaka fifampitondrana, volana vitsivitsy lasa izay. Dokotera 2 avy any Anjohy miaraka amin’ny ekipan’ny CSBII Volosarika  no nanatanteraka ny fandidiana ary ezaka avy ao amin’ny boriborintany faharoa sy tohana avy amin’ny malala-tanana no nanatontosana ny hetsika, hoy hatrany ny delege.

J. Mirija

.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra sy mpanabe“Mitohy ny tolona !”

Miha mihenjana hatrany ny tady eo anivon’ireo mpampianatra sy mpanabe sy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ary tena ambivitry ny ho tapaka tanteraka, raha ny zava-nitranga saika nanerana ny nosy ny sabotsy teo.

 Raha iny variana nifantoka tamin’ny fitokonany nanoloana ny minisitera mpiahy azy ireo etsy Anosy indrindra ireo mpampianatra sy mpanabe no nahare savorovoro tampoka tetsy amin’ny lisea maoderina Ampefiloha. Raha ny vaovao voaray teny an-toerana dia voalaza fa nampandre ny ray aman-drenin’ny mpianatra ny tompon’andraikitra eo anivon’ity lisea mba hampianatra sy hampanao aron’akanjo ireo zanany anio. rehefa tonga teny an-toerana anefa ireto ray aman-dreny ireto dia taitra mafy nandre fa 5 ihany no mpampianatra nanaiky hampianatra raha mbola mitokona kosa ny 229 isa. Nitroatra ireto ray aman-dreny ireto ary dia nanao antso avo tamin’ireo ray aman-dreny namany hanatevina ny tolon’ny mpampianatra manomboka anio. Nisy koa moa fanambarana ray aman-dreny avy amin’ny faritra mikasika izay resaka fanohanana ny tolon’ny mpampianatra sy mpanabe izay toy ny any Fianarantsoa sy Antsirabe, raha ny vaovao voaray tamin’ny sabotsy hatrany. Mitohy ny tolona, hoy izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Tambohobe 15 taonaTfma flesy sy Tam Anosibe no hiatrika ny famaranana

Notontosaina tetsy amin’ny kianjan’i Malacam Antanimena omaly alahady 29 jolay ireo lalao rugby à XV ankatoky ny famaranana amin’ny hetsika fankalazana ny faha-15 taonan’ny fikambanana Tambohobe tarihan-Rabenjamina Willy miady amin’ny herisetra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ASIEF Rugby AnalamangaNy Minsan no nandrombaka ny amboara

Namarana ny fifaninanana tao aminy ny sabotsy 28 jolay teo tetsy amin’ny kianja Hjra Ampefiloha ny Asief Rugby Analamanga

Tia Tanindranaza0 partages

Afrobasket 3X3 – Africa Cup Qualifiers 2018Tafita ho any Togo indray ny ekipa lehilahy Malagasy

Tafita ho any Togo indray ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ny Basket 3 x 3 tarihan-dRandriamampionona Elly rehefa nitana ny laharana faha-2 tao amin’ny Vondrona A nanatanteraka ny “Africa Cup Qualifiers 2018” tetsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ny sabotsy 28 sy omaly alahady 29 jolay 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana FJKMNahazo mpitandrina 111

Tontosa soa aman-tsara omaly alahady 29 jolay teny Antsahamanitra ny fotoam-pivavahana goavana sy lanonana ara-pinoana lehibe ho an’ny fiangonana FJKM nanosorana mpitandrina miisa 111 sy mpampianatra 53, izay fahasoavana lehibe ho an’ny fiangonana.

 Toy ireo olobe samihafa sy ny mpino maro eo anivon’ny FJKM, dia tonga nanotrona ity fanompoam-pivavahana "fanirahana mpiasa vaovao", ity i Marc Ravalomanana mivady omaly tolakandro amin’ny maha Filohan’ny jobily fankalazana ny faha-50 taona azy. Zava-dehibe amin'ny finoana ny fananana olom-boahosotra toa azy ireo, hoy i Marc Ravalomanana, ka nitsodrano azy ireo hahefa be amin'ny finoana ary hahavita ny asa nanirahan'ny Tompo azy ireo. Lohahevitra noraisina moa ny hoe: "... Aoka ho mahatoky hatramin'ny fahafatesana ianao" Apokalipsy 2 : 10.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kiadin’i MadagasikaraMankalaza ny faha-85 taona nijoroany

Tamin’ny sabotsy 28 jolay farany teo no natao tetsy amin’ny tranompokonolona Analakely ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny taon-jobily faha-85 taonan’ny Skoto Kiadin’i Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akademia MiaramilaNamoaka manamboninahitra sady nahazo fotodrafitrasa

Mpianatra ho manamboninahitra niisa 107, avy tamina andiany niisa 3 no indray navoakan’ny akademia Miaramila Antsirabe ny sabotsy teo dia ny andiany mivantana faha-39,

 nisalotra ny anarana “Haja”, ny andiany iraisam-piadiana faha-20, nisalotra ny anarana “Fivoy” ary ny andiany manokana faha-24 nisalotra ny anarana “Raitra”. Ny kaomandin’ny sekoly ny Jeneraly Ramasy Razafindratovo Heritiana no nitarika ny lanonana, notronin’ny Filohan’ny Repoblika sy ny minisitry ny fiarovam-pirenena. Nandritra ny lanonana no nitsofan-drano io andiany faha-24 io sy ny famindrana ny sabatra ho an’ireo andiany faha-40 ary ny famindrana ny fanevan’ny sekoly ho an’ireo zandry andiany faha-40 ihany koa. Nandritra ny fandraisam-pitenenana no niantsoan’ny filohan’ny Repoblika ny tena fitiavan-tanindrazana ho an’ny Malagasy manontolo fa tsy ho am-bava ihany fa aseho amin’ny asa atao ihany koa ary nanafarany ireto zandry zanaka manamboninahitra ireto mba tsy handraraka ilo mby an-doha. Aoka ho tena manamboninahitra tokoa ianareo ka ho faka tahaka eo anatrehan’ny olom-pehezina, ho ohatra amin’ny fiteny sy fihetsika ary amin’ny asa sady ho Raitra no ho Fivoy sy Hajan’ny zavatra rehetra atao sy amin’ny aleha rehetra, hoy hatrany ny hafatrafatra. Nisy moa ny matso toy ny mahazatra namaranana ny hetsika. Tsara homarihana fa fotodrafitrasa maromaro no notokanana sy nohavaozina tao amin’ny sekoly Akademia Miaramila Antsirabe ka anisan’izany ny lalana mihazo ny kianjan’ny Fandresena, izay nohavaozina tanteraka. Teo ihany koa ny fanatsarana ny manodidina ny toeram-panaovana fanatanjahantena ho lasa “Complexe Sportif”, nampitondraina ny anaran’ny Kolonely Rabetrano Laurent Jocylyn Honore, izay efa kaomandin’ny akademia ny taona 1975-1978. Tafiditra tao anatin’ny fanavaozana goavana ny fanamboarana ny “piste” izay natao manara-penitra tanteraka, ankoatra ny fanavaozana ny kianjan’ny Baskety sy ny volley.

Caius R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Matim-bavy !

Miarahaba anao aho ry Jean a ! Izaho rangahy maka anao amin’ilay fomba fiasa a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimierandoholona sy PrimatioraAleo foanana fa mandany vola, hoy i Paul Rabary

Nampidera ny maha mpandinika fiarahamonina sy olon’ny serasera azy omaly nandritra ny fandaharana manokana hita fa efa voarindra tsara mialoha Atoa Paul Rabary, minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha. Henjana ny fanakianany ny fomba fitantanana ny firenena amin’ny ankapobeny na dia tsy nitifitra mivantana ny filoha Hery

 

Rajaonarimampianina aza izy saingy kosa nanontsana ireo olona akaiky azy toy ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao. Tokony hofoanana ny antenimierandoholona fa mandany volam-panjakana fotsiny kanefa tsy hita izay tena asa mivaingana vitany, hoy i Paul Rabary. Andrim-panjakana tokony hofoanana ihany koa ny primatiora fa manalokaloka fotsiny ny asan’ny filoham-pirenena sady mandany vola, raha ny heviny. Ny filohan’ny repoblika no voafidim-bahoaka ka aleo izy hiatrika ny adidiny fa tsy hialokaloka ao ambadiky ny praiminisitra. Tokony hitsitsy fa tsy hanao fandanilaniam-poana ny fitondram-panjakana ka amidy avokoa ireo fiara 4X4 V8 an’ny minisitra ary tsy omena mpiambina manokana ihany koa izy ireo. Aza terena hanova fomba fisainana isaky ny mihetsika ny vahoaka, hoy izy fa ny mpitondra aloha no mila miova sy manova ny fomba fifandraisany amin’ny vahoaka. Tsy mbola nivoaka ofisialy tamin’ny vavany saingy mazava ho an’ny rehetra  ny resaka fa kandida filoham-pirenena i Paul Andrianirina Rabary, izay milaza fa hanao fanorenana ifotony ary manaiky ny datim-pifidianana amin’ity taona ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Holijaona Rabaona“Tsara avokoa ireo vina fa ny fanatanterahana no lesoka”

Tamin’ny sabotsy 28 jolay farany teo no novelabelarina tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina ny maha samy hafa ny fandaharan’asa “Emergence” tamin’ireo tetikasa na vinam-piarahamonina (projet de Société) nisy teto Madagasikara hatramin’izay.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina Hanambara ny maha kandida azy ny alarobia izao…

Hamory olona etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina ny alarobia 1 aogositra ho avy izao.

 

Ambara ny hoe rehefa avy nihaino ny hirifirin’ny Malagasy sy rehefa nahita ny olana mianjady sy sedrainy sy nifanakalo hevitra taminy i Andry Rajoelina amin’izay fomba hampandrosoana an’i Madagasikara, dia tonga izao ny fotoana hihaonana aminy eto Antananarivo hanehoana ny firaisankina sy ny fitiavan-tanindrazana ary ny hambompom-pirenena. Rehefa avy nanao propagandy nialoha ny fotoana tany amin’ny faritany izany, dia tombanana avy hatrany hanao fanambarana amin’ny fomba ofisialy ny haha kandida azy. Milaza fa nihaino ny fahoriam-bahoaka, fa hoe mijaly, mila asa,… saingy ny sarety no toa lasa alohan’ny omby raha ny fahitana ny fihetsiny hatramin’izay ka hatramin’izao. Raha nanao ilay vahaolana ho an’i Madagasikara na ny IEM (Initiative pour Emergence de Madagascar) mantsy, dia nazava be fa zavatra niarahany namolavola tamin’ny vazahany tany fotsiny izany, tsy nisy fakana ny hevitry ny Malagasy. Nambara fa nampahafantarana izany ny fitetezam-paritra saingy tsy mahatakatra izany ny sain’ny ankamaroan’ny olona, fa ny fampisehoana ataona artista malaza no tena nahaliana azy. Nirarakopana ny hoe: ampio aho hahafahako manampy anareo. Hanampy e ! Hanome asa e ! Afaka nanao izany izy tao anatin’ny 4 taona tsy naha teo amin’ny fitondrana azy, saingy tsy nahalala akory ny fahoriam-bahoaka fa nigalabona sy nihinan-drery izay azo tany ampita. Ilaina izao ny vahoaka, dia mirarakopana ny fampanantenana e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMHihamafy ny ady an-trano

Miaina ao anatin’ny fikorontanan-tsaina ny olon’ny HVM amin’izao fotoana, indrindra fa ireo mpikambana tsotra. Maro loatra ny kajikajy sy paipaika politika amin`ny handresena amin`ny fifidianana amin`ny fomba rehetra nataon`ny antoko.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hifandrombaka hamita-bahoaka !

Antomotra ny fotoana hahafahan’ireo mpanao politika sy olona mihevitra ny hirotsaka ho kandida filoham-pirenena satria iray andro sisa dia hisokatra ny fandraisana dosie.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FIZAFATO feno 40 taonaMiray hina sy mifanasoa hatrany

Manodidina ny efatra arivo amin’ireo iray alina eto Antananarivo ao anatin’ny FIkambanan’ny Zanaka Am-pielezana`ny FAritanin’i TOliara (FIZAFATO) no nanatanteraka fihaonambe nanamarihana ny faha-40 taonany teny amin’ny ANS Ampefiloha ny sabotsy lasa teo,

 teo ambany fiahian’ny Filohany Maharante Jean de Dieu sy ny Filohan’ny Komitin’ny fikarakarana Guy Laurent Ramanankamonjy. Tsimialonjafy ny fikambanana, ka tsy nionona fotsiny tamin'ny fanasana ireo olona ambony sy manampahefana teny amin’ny Hotely Carlton vao tsy ela, fa niitatra tamin'ny mpikambana manontolo ary tsy manavakavaka na iza na iza, hoy ny filohany Maharante Jean de Dieu, ka dia samy nisitraka ny nofon-kena mitam-pihavanana ny rehetra tonga satria omby miisa 10 no novonoina. Navoitrany fa raha tsy misy ny fihavanana, dia tsy hisy fampandrosoana vanona, ka noraisiny ny tenin’ny Kardinaly Désiré Tsarahazana hoe valio amin'ny soa ny ratsy eo anatrehan’ny fanenjehana sy fanaratsiana samihafa. Ny lafiny toekarena sy sosialy no hifantohan’ny FIZAFATO, ary miezaka mifanasoa sy mitady vahaolana ho an’ireo mpikambana hatrany. Nandritra ny fety ny sabotsy teo, ohatra, dia notolorana fanomezana dia solosaina enti-tanana miisa 7,  tambajotra aterineto 3 volana, video projecteur miisa iray avy, tabilao sy fanoratana ny mpianatra 7 mendrika. Tsy ho ela ihany koa ny “salon de l`emploi » ho karakarain`ny ny fikambanana hahafahana manome asa ireo mpikambana. Hametraka fanamby amin`ny fandraisana anjara amin`ny fampandrosoana amin`ny sehatra rehetra, indrindra ny any atsimo ny zanak`i Toliara  ho an`ny 40 taona manaraka. Tompon’andraikitra ambony maro no nanotrona ny lanonana toy ny filohan`ny Antenimieram-pirenena Jean Max Rakotomamonjy, Filohan’ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy na ny CFM, Maka Alphonse. Teo ihany koa ireo mpikamban`ny governemanta toy ny minisitra Henry Rabary-Njaka, Lantoniaina Rasoloelison, Riana Andriamandavy, nampian’ny mpanolotsain’ny filoha Jaobarison Randrianarivony,... Ny praiminisitra teo aloha Jean Ravelonarivo, izay ao anatin’ny Fikambanana, niampy an-dry Velompananahy Aristide, Pr Miandrisoa Jean Marcel,… izay isan’ny nanangana ny FIZAFATO voalohany.

Toky R. sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaNy hery tsy maharesy vahoaka

Fahombiazana tanteraka ny dian’i Marc Ravalomanana tany amin’ny faritra Alaotra Mangoro ny faran’ny herinandro teo. Vahoaka ana hetsiny raha hatambatra no nihoby sy naneho ny hafaliany noho ny fandalovany nanomboka tao Moramanga, Andaingo, Ambodirano, Ambatondrazaka …

 

 Anton-diany voalohany ny fanotronana sy fanatrehana ny tsenabe Tangorona nandritra ny 4 andro tao Ambatondrazaka nifarana omaly satria anisan’ny nandray anjara tao ny orinasa Tiko. Nosakanana tsy hitsidika tranoheva afa tsy ny an’ny Tiko izy ary ny zandary mihitsy no nibahana fa rehefa nitabataba ny vahoaka nanampy azy sy tsy nankasitraka ny sakantsakana, dia tafiditra ihany i Marc Ravalomanana.Mahatoky ny Malagasy hiaro azy sy hiara-kiasa aminy i Dadavalo ary namerimberina hatrany fa tsy maintsy mifanohana sy mifanome tanana ny Malagasy raha te handresy ny fahantrana. Mankahery ny rehetra hiasa sy hamokatra hatrany, hoy izy, nandritra ny fijerena ireo vokatra ifotony naranty. Tohizo fa tsara, voaray ihany koa ny hetahetanareo, hoy i Marc Ravalomanana. Tsy nijanona tao Ambatondrazaka Renivohitra fa nidina tamina toerana maromaro tao Alaotra. Faly aho tena faly mihaona aminareo eto Morarano Chrome, henoko ny hetahetanareo, betsaka ny fanantenana fa matokisa ahy ianareo, ary aza matahotra fa minoa fotsiny ihany, hoy izy. Tao Amparafaravola moa dia gaga aho rehefa nijanona eraky ny lalana nankaty iny fa dia mitovy daholo ny fitarainanareo momba ny asan-dahalo. Haiko tsara ny fitaintainanareo, hitondra vahaolana maharitra isika fa mila mifampatoky tsara, hoy i Marc Ravalomanana. Somary niavaka ny tao Bejofo satria nisy ny fanolorana nofon-kena mitam-pihavanana ho mariky ny fifankatiavana niarahana tamin’ny vahoaka, ka nilazany fa tsy maintsy misakafo ary salama vao afaka mampandroso, ka atao vaindohan-draharaha ny sosialim-bahoaka. Tsy nisy mpanakanto malaza na fanentanana samihafa na koa fizaram-bola toy ny fanaon’ny sasany fa dia noho ny fitiavana sy ny fahitana fa nahavita sy mbola hahavita be i Marc Ravalomanana no antony nahavory ny olona, ary tsy misalasala milaza ny hetahetany. Mandany vola ny olona mamonjy ny toerana misy azy, fa tsy taterina amin’ny fiara toy ny an’ny sasany. Tadiavin’ny vahoaka, ary tena kandidam-bahoaka, ka ny fingampingana sy ny kajy politika maloto no mety ho sakana. Matoa ny olona miantso vonjy sy fanampiana dia fantany izany fa afaka hamonjy sy hanampy azy ianao ary tena zava-dehibe ny fifampatokisana, hoy i Dadavalo tany Alaotra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cosafa U 17 2018 tatsy MauriceNobatain’i Angola ny amboara

Tontosa omaly alahady 29 jolay tao amin’ny kianja St François-Xavier aro Port Louis Maurice ny lalao famaranan’ny fifaninanana Cosafa U 17 taona 2018.

Ntsoavina Evariste

 

La Vérité0 partages

Rugby-Coupe du Président - TFA sorti par FTM en quarts

Le TFA Anatihazo, l'une des équipes favorites de la Coupe du Président, comptant pour les éliminatoires de la 2ème édition de la Coupe de l'Océan Indien. La formation d'Anatihazo a été éliminée en quarts de finale par le sulfureux Manjakaray (35-33) lors d'une finale avant l'heure. Le choc était au rendez-vous mais l'expérience de Manjakaray a fait la différence. Le TFA n'a pas su relever la revanche qu'il ruminait avant cette rencontre. Mais le match avait montré une belle bagarre. Dans une autre rencontre, le SCB Besarety n'a pas fait le poids devant les militaires. La résistance de l'équipe de Besarety n'a pas perduré et elle a perdu le match, 39-32 au score. Comme il fallait s'y attendre, le match entre les deux équipes était très physique.

La STM se qualifie aussi pour les demi-finales après avoir éliminé l'Us Ikopa sur le score 29-22 qui était très serré jusqu'au bout. Mais les erreurs de cette dernière lui a coûtait cher dans la dernière minute. En effet, l'équipe de la Savonnerie tropicale a su profiter de cette faille pour s'offrir une victoire… dans la sueur. Par contre, le FTBA a sauvé l'honneur d'Andohatapenaka en se qualifiant en demi-finales de cette coupe après avoir battu le TMAA 13-8 au score final. Il a fallu aussi attendre les dernières minutes pour voir le FTBA sortir la tête de l'eau. Les demi-finales se disputeront le 5 août prochain au stade de Mahamasina. Les équipes qui formeront le carré final sont entre autres FTM, Cosfa, le STM ainsi que le FTBA. Le tirage au sort s'effectuera, dans le courant de cette semaine, au siège du Malagasy Rugby. Ce dernier vient de confirmer hier qu'il n'a pas donné son aval pour l'organisation de la Coupe du Maire que la CUA a prévue, de même pour le 15ème anniversaire de l'association Tambohobe. En tant que sport collectif de contact, la fédération réitère que toute organisation de compétition nécessite une autorisation de sa part notamment les matchs ou la compétition organisée par les démembrements (club, section, ligue) de cette instance.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Grève des enseignants - Des maîtres FRAM et fonctionnaires cèdent

Fin de la grève pour les membres de l’ANEFFA. Ladite association, regroupant des maîtres FRAM et enseignants fonctionnaires, a manifesté sa volonté de reprendre les cours et de contribuer à la préparation et la tenue des examens officiels, notamment le CEPE et le BEPC. « Tous les enseignants membres de l’ANEFFA, non seulement ceux d’Antananarivo mais aussi ceux dans toute l’île, vont reprendre l’enseignement à partir de demain. Nous avons pris cette décision, après une concertation avec les membres dans les Régions, pour l’intérêt des élèves.

D’ailleurs, le ministère de l’Education nationale maintient les dates fixées des examens officiels, alors il est maintenant temps de laisser de côté notre égo pour l’avenir des élèves », a déclaré Elidiot Randrianjafy, président national de l’ANEFFA, lors d’une rencontre avec la presse, hier à Anosy. Ce syndicaliste précise toutefois que « la reprise des cours ne rime pas avec la fin des manifestations. Celles-ci ne s’arrêteront que quand toutes les revendications au profit des enseignants soient satisfaites. Les solutions proposées par l’Etat restent insuffisantes ».  A deux semaines de l’examen du CEPE donc, les maîtres FRAM et enseignants fonctionnaires vont reprendre leurs activités, en se focalisant notamment sur les révisions et les cours de rattrapage. Les cours ont été toujours dispensés pour les élèves en classe d’examen, en CM2 (7e) et en 3e, et ce malgré la grève, à en croire les informations recueillies. Des organisations s’imposent auprès des établissements, circonscriptions scolaires (CISCO) et zones d’appui pédagogique (ZAP) pour une meilleure préparation et un bon déroulement des examens officiels. Les maîtres FRAM tiennent à rassurer les parents d’élèves qu’aucune année blanche n’aura lieu.Par ailleurs, l’ANEFFA condamne l’instrumentalisation des enseignants lors des mouvements politiques. « Certains politiciens, contre la tenue des élections pour cette année, se servent de la manifestation syndicale des enseignants pour atteindre leur objectif. Les syndicalistes doivent s’en méfier et se focaliser davantage sur le combat pour la valorisation des enseignants, y compris la révision des salaires, indemnités et conditions de travail », s’exprime le président de ladite association. Quoi qu’il en soit, les enseignants renforcent leurs appels aux dirigeants et futurs élus du pays à considérer leurs revendications, afin d’éviter que les problèmes s’éternisent.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Secteur énergétique - Moramba doté de la première centrale solaire hybride

Combinaison du pétrole aux énergies renouvelables. La première centrale électrique solaire et hybride en site isolé a été installée pour la société Aqualma du groupe UNIMA à Moramba. Cette infrastructure a été réalisée grâce à l’appui de la Banque malgache de l’océan Indien (BMOI) du Groupe BPCE et de Cotel Darwin Concept. La réalisation de ce projet a en effet été financée par la banque. Il  cadre particulièrement avec son accord de partenariat avec la société Cotel Darwin Concept. Un accord visant surtout à faciliter le financement des projets d’économie d’énergies et d’énergies renouvelables. La centrale hybride de Moramba aura ainsi une puissance de 90 KW. Elle permettra de répondre aux besoins en énergie des localités environnantes.

Une association profitableCette nouvelle centrale se distingue principalement par son côté hybride. Effectivement, pour pouvoir fonctionner, elle allie le thermique à l’énergie solaire. Ainsi, l’électricité fournie par la centrale sera constante grâce à la partie thermique laquelle est mieux respectueuse de l’environnement avec ses origines renouvelables comme l’énergie solaire. En d’autres termes, il s’agit d’une centrale solaire thermique convertissant en électricité la chaleur provenant de concentrateurs solaires ainsi que d’un appoint en carburant fossile. Il a été constaté que ce type de centrale électrique commence à se vulgariser de plus en plus dans le monde. Dans le cadre de la transition énergétique, les centrales thermiques sont notamment appelés à disparaître. Mais ce n’est pas toujours évident. Le basculement nécessite un investissement assez conséquent. La combinaison de l’activité thermique avec une unité de production renouvelable est donc une solution plus que profitable pour y remédier. Pour précision, Cotel  Darwin Concept est un bureau d’études techniques indépendant implanté à La Réunion et dans la l’océan Indien depuis plus de 30 ans. Il est spécialisé dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie. Et aujourd’hui, l’entreprise compte des centaines de références dans les zones tropicales telles La Réunion, l’île Maurice, Mayotte, le Vietnam ou encore Madagascar. Rova R.

La Vérité0 partages

ENS Ampefiloha - Les étudiants en révolte

La tension monte. Hier vers 10 heures du matin,  des étudiants de l'Ecole Normale Supérieure Ampefiloha, réunis au sein de la Solidarité des étudiants normaliens supérieurs (SENS),  se sont retouvés pour une manifestation. Mécontents du système de l'enseignement supérieur, ils l'ont prouvé d'une manière forte sur le devant du campus. A cette occasion, une dizaine d'étudiants y ont brûlé des pneus. Cette situation a alerté les éléments des forces de l'ordre. Ainsi, afin de rétablir l'ordre, à leur manière, ces derniers ont lancé des gaz, sous forme de poudre, lacrymogènes à l'endroit des manifestants.

Très en colère, les étudiants ont essayé de faire front aux forces de l'ordre.  D'après les informations recueillies, un élément de l'Emmoreg s'est même blessé à la main. Ces étudiants, selon leurs dires, réclament la considération de trois points distincts dont le recrutement systémique  et la nomination sur titre. De plus, les membres de la SENS attendent que les titulaires du diplôme de licence soient classés dans la catégorie 6. Par conséquent, la circulation aux alentours d'Ampefiloha a été troublée, à voir l'embouteillage  monstre qui a retardé les usagers de la route. Recueillis par KR.

La Vérité0 partages

La déroute totale

La descente aux enfers, pour le Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM), se confirme. Plus que jamais, le parti du Président se vulnérabilise. Des suites de défections, une cascade d’abandons ou de désertions, le HVM s’étiole. Dans notre précédente colonne, « HVM atrophié », nous avions déjà évoqué le malaise qui persiste à l’intérieur de ce « grand » parti déclenchant, ainsi, les départs de plein gré, pour les uns, forcés pour les autres ou anticipés pour certains. En tout cas, c’est la déroute ! Rivo Rakotovao, le tout puissant président du parti, déposa à son tour la démission du perchoir de la formation. Selon les explications officielles, il s’agit d’une décision dictée au vu d’une éventuelle candidature du Chef de l’Etat, en exercice, à l’élection présidentielle du 7 novembre 2018. Mais, un départ « anticipé » qui fait jaser les observateurs.

Quoiqu’on dise, la démission de Rivo Rakotovao du perchoir du parti HVM, jugée prématurée, révèle l’existence d’une gangrène qui mine les entrailles du parti depuis un certain temps. Elle traduit publiquement la déroute certaine de cette puissante, aux pieds d’argile, formation politique. En fait, la démarche étonne dans la mesure où le locataire d’Iavoloha n’a pas daigné encore déclarer, officiellement, sa candidature que voilà le Numéro 2 de l’Etat se positionne déjà à le remplacer. « La charrette avant les bœufs !» Une précipitation sinon une impatience qui intrigue plus d’un. Alors que Rajaonarimampianina Hery traîne les pieds à afficher publiquement son ambition ou intention de briguer un deuxième mandat pour laisser vacant le fauteuil, l’éventuel remplaçant se bouscule déjà tout près. C’est bizarre ! De toute façon, la date du dépôt de candidature ne débutera que ce mercredi 1er août 2018. Apparemment, rien ne presse surtout du côté d’Iavoloha.Pour des analystes rompus au micmac des affaires internes des cravates bleues, il faudrait voir plutôt ailleurs si l’on veut avoir un éclairage sur cette démission prématurée de Rivo Rakotovao du poste de président du HVM.Le Chef de l’Etat, en exercice, envisagerait sérieusement de rempiler pour un deuxième round. Il n’est pas question pour lui surtout à la première dame de quitter « déjà » le palais. On ne peut pas laisser aux autres le plaisir de savourer le nectar du pouvoir. Seulement, il se voit confronter à un dilemme de taille. Le parti qui devrait le présenter traverse une impasse inextricable. Le HVM est malade ! Certains cadres dirigeants ne se sentent plus à leur aise dedans. La seule option pour eux consiste à quitter le lieu. Une série de clacs que Rivo Rakotovao digérerait difficilement. Mais il appert que c’est lui, en personne, qui se trouve principalement à l’origine de la débandade. L’arrogance dont il en a le secret indispose les autres d’autant qu’il se fait entourer d’éléments compromettants du genre Riana Andriamandavy VII. Autant de maladresses qui conduisent vers l’effritement du HVM. Sans doute, Rivo doit assumer, à lui seul, la responsabilité de la défaillance voire la déroute de son parti. Du coup, il devient aux yeux d’Iavoloha un élément gênant. Certes, le Président miserait pour un parti ragaillardi pour l’accompagner vers le 7 novembre. Ainsi, pour éviter la déroute totale durant le scrutin, il aurait dû contraindre Rivo Rakotovao à déposer son tablier.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Candidature de Marc Ravalomanana - Passera ou passera pas ?

La Haute Cour constitutionnelle recevra à partir de demain, les dossiers de candidature  à l’élection présidentielle du 07 novembre. En effet, d’après le chronogramme dévoilé par le gouvernement, le dépôt des dossiers de candidature s’ouvrira demain, et ceci pour 21 jours. Les différents aspirants à la fonction présidentielle auront donc jusqu'au 21 août pour déposer leurs dossiers.  Cette formalité remplie, il reviendra à la Haute Cour constitutionnelle d'étudier les différents dossiers et de publier les noms de ceux qui pourront être sur la ligne de départ. Cette élection sera comme la précédente élection avec une pléthore de candidats.

A cet instant presque, une trentaine de personnalités ont affirmé leur ambition de briguer la magistrature suprême. D'autres candidatures pourraient émerger prochainement, dont certaines seront sans doute très marginales. De l’avis d’un certain nombre d’observateurs, le record de quarante neuf candidatures reçues par la Cour électorale spéciale lors de la présidentielle de 2013 pourrait être dépassé. Trente trois candidatures avaient finalement été retenues. Une question taraude les esprits de certaines personnes. La candidature de l’ancien président Marc Ravalomanana passera-t-elle ou pas entre les mailles de la Haute Cour constitutionnelle ? En plus d’être en règle vis-à-vis de l’Administration fiscale, et, condition essentielle, de présenter à la Haute Cour constitutionnelle une attestation d’investiture délivrée par un parti ou une coalition de partis, ou de présenter le parrainage d’élus, de s’être acquitté de la caution de 50 millions d’ariary, un candidat à l’élection présidentielle malgache ne doit pas être pénalement inéligible.Marc Ravalomanana a affirmé depuis longtemps son ambition de revenir à Iavoloha. Il devrait, sauf surprise, déposer sa candidature auprès de la haute juridiction d’Ambohidahy durant les trois prochaines semaines. Toutefois, bon nombre de personnes s’interrogent si cette candidature  va être déclarée recevable à cause de son dossier judiciaire.  Pour rappel, Marc Ravalomanana est condamné dans le cadre de l’affaire de la tuerie du 7 février 2009. Son jugement a été rendu par contumace en août 2010. Marc Ravalomanana devrait faire appel de cette décision de justice, s’il veut être réhabilité. Or, pour qu’il puisse faire appel, une notification de la décision est nécessaire. Jusqu’ici aucune information relative à une quelconque notification n’a été ébruitée dans la presse. Pourtant, l’ancienne ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine avait affirmé en début d’année que Marc Ravalomanana serait notifié incessamment de sa condamnation dans cette affaire. Sans cette "signification du jugement", le condamné Marc Ravalomanana ne peut pas faire appel ni être incarcéré. Dans tous les cas, le dernier mot reviendra à la Haute Cour constitutionnelle qui décidera souverainement de la validité ou non de telle ou telle candidature. D’ailleurs, nul ne sait si un deal a été fait entre l’ancien Chef d’Etat et le régime actuel pour fermer les yeux sur ce détail. D’ailleurs, faut-il noter que le Tiko a rouvert ses portes et que le MBS semble fonctionner normalement, comme par magie. La rédaction

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Hery Rajaonarimampianina panique

Hery Rajaonarimampianina, le probable candidat du parti HVM, panique. C’est le moins que l’on puisse dire, à en juger par ses propos plein d’incohérence durant ses déplacements à travers la Grande île. A quelques mois de la fin de son mandat de 5 ans et moins de 2 mois de sa démission de son fauteuil doré, le Chef de l’Etat continue de promettre aux Malagasy ce qu’il a déjà promis durant sa dernière campagne présidentielle. Il ne veut pas reconnaître ses torts et son échec à l’heure du bilan de son mandat mais cherche à tourner ses concitoyens en bourrique.

Il refuse d’admettre entre autres qu’au terme de son mandat, l’insécurité dans le pays n’a jamais atteint un niveau aussi inquiétant, que le délestage continue à sévir, que la grande majorité de la population n’arrive pas à joindre les deux bouts. Non, pour Hery Rajaonarimampianina, tout cela est de la pure invention, comme s’il vient de débarquer d’une autre planète. Selon lui, après 58 années d’indépendance, Madagascar n’a jamais connu une situation aussi reluisante. A coup sûr, c’est ce qu’il va dire à la population d’Amboangibe, dans le District de Sambava où il compte s’y rendre sauf changement de programme le 6 août prochain. Son déplacement dans cette partie Nord de la Grande Ile le conduira aussi à Ambilobe et Antsiranana I où respectivement, selon nos sources, il procédera à la pose de la première pierre de la réhabilitation de la RN5 A reliant Ambilobe et Vohémar et annoncera officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Pour ce qui est de la RN5 A, il importe de signaler qu’il a annoncé sa réhabilitation pour 2015, puis 2016 et enfin pour 2017.Les habitants de ladite Région osent espérer que la RN6 reliant Ambanja et Antsiranana sera aussi entièrement réhabilitée. Le Président de la République, en fait, est prêt à sauter sur le moindre « zava-bita » aussi minime qu’il soit, même s’il s’agit d’un kiosque pour tenter de gagner la sympathie de la population à 3 mois des élections. La population s’interroge d’ailleurs sur ce qu’il a fait durant ces quatre ans à la tête du pays.En vérité, le locataire d’Iavoloha panique et la démission de certains dirigeants du HVM à l’instar de Paul Rabary et autres ne fait que l’affaiblir davantage. Hery Rajaonarimampianina n’est plus qu’un géant au pied d’argile.A. Lepêcheur

La Vérité0 partages

Délégué du contrôle financier à Mahajanga - L’appartement squatté par un ancien commis de l’Etat

Dans un état de délabrement avancé. L’appartement du délégué du contrôle financier à Mahajanga fait la honte de l’Etat en général et du ministère des Finances en particulier. A la fois un bureau et un logement, le bâtiment se trouve dans le quartier de Mangarivotra depuis 1977 mais son état actuel dépasse tout de même l’entendement. Selon les informations glanées sur place, un haut fonctionnaire squatte l’appartement pourvu être destiné au délégué du contrôle financier local depuis des années, d’où son état actuel. Le squatteur en question est un haut fonctionnaire retraité qui, en principe, n’a pas le droit d’occuper le lieu mais refuse tout de même le quitter. Du statut du squatteur, l’ayant droit à cet appartement de fonction, dont le bureau se trouve au rez-de-chaussée, a usé les moyens amicaux pour supplier ce fonctionnaire retraité mais en vain.

L’ancien ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana, a lui aussi notifié le squatteur de quitter le lieu en affirmant que son dossier de vente-location n’est pas valable dans la mesure où ce bureau-logement n’est pas éligible ni en location et encore moins en vente. Face à cette résistance incompréhensible du retraité, l’affaire a été portée deux fois au Conseil d’Etat et le verdict était toujours en faveur du ministère des Finances. Par deux fois, le haut fonctionnaire a été expulsé manu militari de l’appartement du contrôle financier et ses biens mis en dehors. Mais autant de fois, il est revenu en emmenant avec lui des « gros bras » qui avant de remettre les meubles dans l’appartement, n’ont pas hésité à briser les scellés apposés suite à la décision de la Justice. En dépit de tous, ni les autorités compétentes de Mahajanga ni le ministère des Finances ne lèvent leur petit doigt pour faire respecter la décision de justice à ce haut fonctionnaire retraité qui, de son côté, se la coule douce dans un appartement dont il n’a plus le droit d’occuper et qu’il laisse à l’abandon. Il n’est pas étonnant ainsi que le bâtiment, jadis une fierté des habitants de Mangarivotra, fait actuellement leur risée…La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme- Madagascar toutes catégories : Damien Lorin sacré sur 400 m

Reculer pour mieux sauter. Deux athlètes ont fait leur retour sur la piste su Stade Alarobia, le week-end dernier aux sommets nationaux toutes catégories. Très attendu par les férus de l’athlétisme, Lorin Damien Razanadrafomba n’a pas déçu. Après trois ans de pause, Damien a repris son trône. L’athlète du Cospn a remporté son cinquième titre de champion de Madagascar dans l’épreuve du 400 m. Il a bouclé le tour de la piste en 47 sec 4 devant Todisoa Rabearisoa, sociétaire du Centre international d’athlétisme de Maurice (CIAM) crédité d’un chrono de 47 sec 7. Olivier Reziky Nomenjanahary avec un temps de 48’’9 complète le podium.  « Cette victoire était prévisible. Je compte améliorer ce temps en 2019 surtout c’est l’année des JIOI à Maurice » a déclaré le champion de Madagascar. Sur 200 m, il a terminé deuxième de la course avec un temps de 21 sec 5 derrière Tommy, ayant réalisé un chrono de 21’’23.  Dans la catégorie féminine, une autre revenante, Hanitra Soa Olga Razanamalala a fait parler d’elle. Elle s’est imposée dans la course du 400 m, chronométrée à 54 sec 2. Après cette victoire, elle est partie avec le moral au beau fixe aux Championnats d’Afrique d’Asaba, Nigéria du 1er au 5 août avec Rija Vatomanga Gardiner. Le club du Cosfa a ravi le trophée du meilleur club après avoir remporté dix médailles d’or.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

« STAR Tour » à Tamatave : La première édition a tenu ses promesses !

Shyn a brillé par sa prestation.

Une première réussie pour l’équipe de la Star ! L’ambiance et la bonne humeur étaient au rendez-vous lors de la première édition du « STAR Tour » dans la Ville du grand Port. Comme lors des précédentes éditions dans les autres villes, telles qu’Antsirabe et Majunga, l’évènement a été à la hauteur de ses promesses. Les 28 et 29 juillet, Tamatave a été la ville de rendez-vous des premiers vacanciers et « STAR Tour » a été une occasion de ravir les riverains et les familles venus en masse pour l’occasion. Le site ayant été érigé sur la plage devant Auximad, chacun a pu profiter des activités et des animations au cœur même de la ville. L’accès au site a été totalement gratuit, et a ainsi permis aux grands et aux petits de se plonger dans l’ambiance des bonnes vacances.Festive. Après la caravane publicitaire ayant sillonné la ville vendredi matin, dès le soir, l’espace karaoké a été ouvert au public pour donner le ton aux festivités qui allaient s’ensuivre. Les animations de plages, sous la houlette d’Andry Barhone, ont été accueillies avec enthousiasme. Les jeux et concours proposés ont permis de gagner divers lots, avant d’orienter le public sur la grande scène avec le « concours Miss et Mister ». A l’issue du vote des jurés, Laura et Jasmin sont sortis vainqueurs de ce concours de beauté et ont chacun gagné un chèque de 200 000 ariary. Dans la soirée, Welwi Waves a ouvert la scène avec ses titres comme « Patati Patata », avant de laisser la place à l’enfant de la Ville : Shyn. Ce dernier a été plébiscité par le public qui a repris en chœur « Overdose » ou encore « Resim-pitia ». Pour la journée du dimanche, les jeux et concours sur la plage ont repris dès la matinée. A partir de 18h, Joudas a envahi la scène, en reprenant ses tubes tels que « Izy efa tsy any ». La soirée s’est poursuivie avec Big MJ qui a mis le feu à la scène et a gardé le public dans une ambiance totalement festive. Tous les après-midis, et après chaque concert, les DJ ont entraîné le public dans une ambiance discothèque jusqu’au bout de la nuit. A chaque début de soirée, l’Espace terrasse a, quant à lui, accueilli les amateurs de karaoké dans une ambiance festive. « Star Tour » à Tamatave a tenu ses promesses et a offert aux vacanciers et à la population locale un moment de détente et de partage en toute convivialité.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

La CNaPS Sport en roue libre

La rencontre rentrant dans le cadre des huitièmes de finale de la « Telma Coupe de Madagascar » de samedi à Vontovorona, a permis à la CNaPS Sport de renforcer un peu plus son statut de favori.

A l’issue d’une belle démonstration, elle a carrément mis K.O. le « Racing Soma Beach » en s’imposant avec une large marge. Un 3 à 0 bien senti qui montre que la CNaPS Sport est sur la bonne voie depuis l’arrivée de ses nouvelles recrues. Le premier but en est d’ ailleurs une parfaite illustration car Jean Ba, un transfuge de Tana Formation, marquait sur un caviar de l’ancien Morondavien Kalusha.

Et comme si cela ne suffisait pas, le milieu venu de Toamasina, Tolotra, inscrivait une magnifique volée à la Pavard.

Entre les deux buts, Niasexe rappela qu’il pouvait toujours être utile en trompant le portier majungais.

Du beau travail en fait, mais on mesure mieux la portée de cette victoire lorsqu’ on sait que ce « Racing Soma Beach » n’est autre que le dauphin de Fosa Juniors dans le championnat majungais et que, dans un bon jour, le club donne du fil à retordre aux protégés du milliardaire néerlandais, Arno Steenkist.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Erick Manana au CCEsca : Chaleureuses retrouvailles avec le public

Erick Manana, avec le « Lokanga Köln Quartet », a créé la surprise au CCEsca.photo : Yvon RAM

On s’attendait à être ébloui. Et on l’a été. Les concerts qu’Erick Manana et ses invitées ont donnés au CCEsca, vendredi et samedi derniers, ont surpassé toutes les attentes.  Un vrai régal !

Avec Erick Manana, pas d’artifice ! Une scène avec une décoration très simple, pour ne pas dire inexistante, un jeu de lumière tout aussi élémentaire, mais un spectacle grandiose. D’entrée, l’artiste a enchanté avec son interprétation de “Bonjour madame la guitare”. Ses plus grands tubes ont suivi et ont bien sûr été repris en chœur. Erick Manana, égal à lui-même, a été à la hauteur de sa renommée et a, pendant toute sa prestation, été en fusion totale avec le public qui a repris en chœur chaque morceau composant le répertoire. « Armée » souvent de sa flûte traversière, parfois de son violon, Jenny a interprété chaque morceau comme si elle avait toujours connu ces airs. Un Rakoto Frah, version allemande ! Quand elle chante dans un malgache sans accent, on est d’autant plus bluffé. Oui, Erick Manana était époustouflant, mais ses invitées ne l’étaient pas moins. Le « Lokanga Köln Quartet » a effectivement transporté le public, sous le charme du groupe allemand. La complicité d’Erick Manana avec sa fille Mino, qui figurait également parmi les « guests » de ces retrouvailles au CCEsca, a également fait monter l’émotion d’un cran. Un vrai régal pour ceux qui ont pu être à ces rendez-vous.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Telma Coupe de Madagascar : Difficile victoire de l’Adema à Toamasina

Le stade de Toamasina est en piteux état.

L’AS Adema a réussi l’essentiel en se qualifiant en quarts de finale de la Telma Coupe de Madagascar lors de son match d’hier, dans un stade de Toamasina en piteux état.

De deux choses l’une, soit Tia Kitra a fait de la résistance devant une formation de l’Adema plus complète dans les lignes, soit la pelouse  innommable avait  handicapé des Tananariviens habitués à jouer sur du velours.

Du coup, la rencontre s’équilibrait bien évidemment entre les nombreuses fautes d’arbitrage et sans aucune  construction possible tant le terrain ne le permettait pas.

Et entre un Tia Kitra qui n’était même pas engagé en championnat tamatavien, et qui avait tout juste trois matches de coupe dans les jambes, et une AS Adema qui venait de sortir d’un sommet tananarivien de 10 clubs, il n’y a pas photo.

Et les protégés du patron de SMMC pouvaient s’estimer heureux de n’avoir encaissé que ce but de Onja marqué à la 83e minute, suite à un corner tiré par Éric rentré à la place de Ravo (74e).

Un coaching payant de la part de l’entraîneur de l’AS Adema, qui peut maintenant croire que le meilleur est à venir avec la perspective de revenir à Mahamasina.

Tia Kitra n’a pas tout perdu car trois de ses joueurs vont rejoindre les « Barea Beach Soccer », notamment le gardien Jhorealy, le milieu très entreprenant Din, ainsi que le joker Dada Flavien.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Mpahay informatika : Namboatra fitaovana homena ny CENI

Hackathon informatika, izay ny anaran’ny hetsika izay nokarakarain’ny fikambanana HOPE omaly, tetsy amin’ny American Center Tanjombato. Fifaninana izay natao  ho an’ireo tanora manao fikarohana ara-tsiansa momba ny informatika izany ary niarahana tamin’ny vaomiera mahaleo tena momba ny fifidianana (CENI), ny ambasady amerikana, ny vondrona eoropeana ary ny vondron’ny firenena mikambana. Ny lohahevitra dia mahakasika ny fanamboarana fitaovana hanatsarana ny fikarakarana fifidianana ; izay ho avy manaraka mba hanomezana mangaraharaha kokoa ary indrindra hanentanana ny tanora mba hifidy. Tanora avokoa no nandray anjara ary nahazo ny laharana voalohany, ny avy eo anivon’ny oniversiten’i Fianarantsoa (ENI). Efa nahavita ny fianarany ary efa miasa ireo mpahay informatika nandrombaka ny amboara. Mbola tanora avy amin’io oniversite io ihany koa ny faharoa, ary tanora manomana ny diplaoma “doctorat”. Ny fahatelo kosa indray, dia ireo avy eo anivon’ny IT University, mpianatra ao amin’ny taona faharoa ary mbola misy 16 taona ny zandriny indrindra. Nahavelom-bolo ny maro ny fahaizan’ireto tanora ireto ary isan’ny tapaka fa mbola hisy andiany manaraka indray ity fifaninana masina ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana « cash point » : Vehivavy no mitily izay hatao lasibatra

Efa maty paika tanteraka ny fanantanterahana ny asa ratsy ataon’ireo andian-jiolahy. Misy mantsy ny mpitily fotsiny izay toerana azo tafihana, misy indray ireo mpamatsy basy ary ao ireo mpanafika sy mpandray anjara mivantana. Efatra izy ireo no voasambotry ny zandary avy ao amin’ny vondron-tobim-paritra Antananarivo Renivohitra, ny faran’ny herinandro teo. Vehivavy ny iray tamin’izy ireo ary lehilahy ny telo. Araka ny fantatra, dia saika izy ireo avokoa no tompon’antoka tamin’ireo fanafihana toeram-pivarotana fanakalozana vola na ilay antsoin’ny maro hoe « cash point » teto An-drenivohitra. Anisan’izany ilay teny Ankazomanga, ny voalandohan’ny volana jona lasa teo, na io ilay « cash point » na io ilay lehilahy nitaingina môtô sy nitondra vola, voatifitra teny an-toerana. Mbola ireto farany ihany koa no isan’ny tompon’antoka tamin’ilay fanafihana an’ilay mpitondra môtô tetsy Ankorondrano, herinandro vitsy lasa izay. Ity farany izay vao avy naka vola tamin’ny banky no sendran’izy ireo, araka ny fanazavana azo hatrany. Ary tsy nijanona teo moa ny asa ratsy vitan’izy ireo, fa fantatra ihany koa fa mbola saika hangalatra fiara marika « sprinter » tetsy Androndra ihany koa izy ireo. Marihana, fa mbola tratra teny amin’izy ireo ny basy poleta iray, niaraka tamin’ny bala vitsivitsy fentin’izy ireo manao ny asa ratsiny. Natolotra ny fampanoavana ny sabotsy teo izy efatra mianadahy ireto ka ireo mpanafika roa lahy dia nadoboka avy hatrany eny Tsiafahy. Ilay vehivavy sy ilay lehilahy hafa mpamatsy basy kosa  nalefa eny Antanimora. Mbola misy naman’izy ireo mandehandeha any, raha ny voalaza hatrany, saingy efa eo an-dalam-pikarohana azy ireo ny zandary.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Une éclipse politique bienfaitrice

Ainsi donc, le président Hery Rajaonarimampianina va devoir cesser ses fonctions 60 jours avant la date prévue du scrutin, s’il se lance comme candidat à l’élection présidentielle. Et les errements du passé sont donc désormais derrière nous. Finies les inaugurations fictives des infrastructures en grande pompe avec comme support l’appareil d’Etat, les poses de première pierre sans suite, les bornes-fontaines asséchées quelques semaines plus tard… Les matériels roulants de l’Etat à plaque minéralogique rouge seront, pendant la campagne, parqués dans les garages administratifs, et enfin les fonctionnaires n’arboreront plus des tee-shirts mais ne se gaveront pas non plus lors de collations. Et oui, le personnel de l’administration publique est tenu dorénavant à la stricte neutralité. Tel est le vœu de tous, mais ce concept sera difficile à traduire dans la réalité, même pour les plus éclairés. Les étudiants de l’Enam se rappellent peut-être que la neutralité du système administratif ne se décrète pas, elle dépend de la foi en la mission de tout un chacun, dans le discernement entre les ordres politiques et les ordres purement administratifs. Cette démission peut être salutaire pour le futur ex–président, dans la mesure où, comme la récente l’éclipse lunaire, elle peut être source d’émerveillement du temps présent et de l’assurance en un avenir, étant donné qu’elle n’est qu’éphémère. Paradoxalement, elle lui permet de réfléchir en toute quiétude, s’il est à même d’être au rendez-vous avec le peuple et qu’il soit en mesure de répondre à  ses attentes .De son côté, au-delà des péripéties inévitables de l’exercice du pouvoir, le peuple pourra juger sereinement de ses qualités et de ses défauts, et agir en conséquence. Si cette éclipse est un spectacle désolant parce que brouillée par des nuages, son sort en sera jeté, il finira dans les oubliettes de l’histoire. Tout le mal que l’on ne lui souhaite pas, c’est que par des mesures détournées, son intérimaire n’use des pratiques du passé et continue, pensant bien faire, de profiter des prérogatives de l’Etat, son image déjà déplorable que cet entourage même a générée, ce sera un « Adieu veau, vache, cochon… » Bref, Il lui sera à loisir de démontrer qu’il a vraiment rang d’homme d’Etat ne pensant qu’au bien-être du pays, c’est ce que le peuple veut. II devra le regarder les yeux dans les yeux et sans fioritures, ce peuple qui ne demande qu’humilité et sincérité de sa part. Puisque connaissant les réalités de l’exercice du pouvoir, il lui sera défendu, contrairement à ses adversaires, de promettre monts et merveilles. Il doit avoir conscience que les Malgaches sont fatigués des belles promesses non tenues. Il devra avoir en tête que les gagnants d’un deuxième mandat ont su toujours se garder de preuve d’arrogance.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3X3 – Qualification : La sélection nationale masculine qualifiée pour le Togo

Avec quatre victoires, l’équipe nationale masculine a terminé deuxième  de la phase qualificative de l’Afrobasket 3 x 3.  

Résultats en demi-teinte. Les garçons ont assuré l’essentiel et les filles ont raté le coche à la phase qualificative de l’Afrobasket 3 x 3 qui a pris fin, hier, au Palais des Sports de Mahamasina.

Les Constant Fabrice, Elly Randriamampionona, Kakay Enrico et Rick-Ley Loubacky ont terminé deuxième de la compétition et ont validé leur place pour le Togo. Le quatuor malgache a remporté quatre victoires sur les  cinq  matchs disputés. Ils ont battu tour à tour les Tanzaniens par 21 à 1, les Seychellois par 21 à 9,  les Ougandais par 15 à 11. Hier, lors de la petite finale entre l’Egypte et Madagascar, la bande à Elly s’est imposée par 21 à 20 face à celle de Ramy Ibrahim. L’unique défaite malgache a été encaissée face à la R. D Congo sur le score de 15 à 20. Les sélections congolaise, égyptienne et ougandaise ont également obtenu leur ticket pour la phase finale de l’Afrobasket 3 x 3 au Togo du 9 au 11 novembre.

4e place. Dans les hostilités féminines, les Fanjatiana Perle Raholiarisoa, Ravaka Sarobidy Randriantahiana, Jocelyne Malazarivo et Harisoa Muriel Hajanirina n’ont pas fait le poids face aux autres joueuses. Battues par les Egyptiennes en demi-finale par 22 à 9, les protégées de Jean de Dieu Randrianarivelo alias Deda ont de nouveau  raté le coche contre les Ougandaises sur le score de 12 à 14 dans la rencontre de la 3e place. Pourtant, les Jocelyne et compagnie ont déjà battu les Ougandaises par 19 à 9 aux éliminatoires. Classée 4e, la sélection malgache reste à domicile car seules les trois premières équipes sont qualifiées pour la phase finale à Lomé. Au concours de «Shoot-out contest », Elly Randriamampionina reste indétrônable. Il a battu en finale le Congolais Tomba en finale et va pouvoir défendre son titre au Togo en novembre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

RN44 : Fiarabe nahafaty olona nitsoaka, avy eo nivadika

Vehivavy iray no maty tsy tra-drano, lehilahy roa kosa no naratra mafy. Izay no vokatry ny lozam-pifamoivoizana nitranga tao Befotsy, Moramanga, làlana mizotra mankany Ambatondrazaka iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Fiarabe iray nitaona hazo no nandona azy telo ireto, izay nandeha bisikleta. Tsy mba nahalala nijanona akory anefa ity fiarabe ity, taorian’ny fahavoazana nataony fa vao mainka nandeha mafy sy niezaka nitsoaka. Tsy nijanona teo anefa ny raharaha, fa raha iny an-dalam-pitsoahana iny ilay fiarabe no tsy voatanan’ny mpamily intsony ilay fiara, noho ny fandehanany mafy. Vokany nivadika ary nifatratra tany an-tanimbary ilay fiarabe. Tsy naninona ireo olona tao anatiny tamin’io fotoana io. Ary noho ny tahotra ny fitsaram-bahoaka hatrany, dia niezaka ny niala tao anaty fiara ilay mpamily nahavanon-doza sy ny mpanampy azy ary mbola  nandositra ihany. Nampandrenesina avy hatrany moa teo ny zandary izay tonga tany an-toerana. Nisy ihany koa ny fikarohana ireto nahavanon-doza. Raha ny angom-baovao azo, dia tsy lasa lavitra izy ireo dia voasambotra. Nentina natao andrimaso tany amin’ny biraon’ny zandary any Moramanga.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs – CEM 100 ans : La DGT rafle trois titres

Les deux finalistes entourées du DG de la CEM et celui de la DGT.

30 entreprises ont partagé leurs joutes à Mahamasina aux Jeux Corporatifs de la CEM. Avec trois titres remportés, la DGT termine première du classement devant  « Assurances Aro ».

Du beau monde était réuni samedi et dimanche au Stade de Mahamasina, lors des Jeux Corporatifs organisés par la Caisse d’Epargne de Madagascar (CEM) en marge de la célébration de ses 100 années d’existence. « Il n’y a pas de meilleur moyen que le sport pour raffermir la solidarité et l’amitié. La CEM a invité ses amis et partenaires pour ces Jeux Corporatifs. La célébration a débuté au mois de novembre 2017 par  un culte et la clôture sera prévue au mois de novembre  » a expliqué le président du comité d’organisation de la célébration.

Avec trois victoires, la Direction Générale du Trésor (DGT) a survolé le tournoi en s’imposant au basket-ball mixte, au volley-ball mixte et au tennis dames. Au basket-ball, les joueurs d’Antaninarenina se sont imposés par 29 à 22 face à ceux de  « Assurances Mama ». Au volley-ball mixte, c’est sur le score de 2 sets à 0 que l’équipe de la DGT a remporté la victoire contre « Easy Tech ». Au tennis dames, Ambinintsoa Ramavoarisoa a pris le dessus sur Haingotiana Ravelomanantsoa de SBM. Chez les simples hommes, Hery Randriamalala de la BNI a battu Mbolahery Ralijaona des Assurances ARO.

30 entreprises. Dans la compétition de football, la victoire finale est revenue à l’équipe de « Colis Express » face à celle de

« Assurances Mama ». Après un score nul et vierge à la fin de la prolongation, il a fallu passer aux séances fatidiques de tirs au but pour départager les deux équipes. Avec 3 tirs marqués contre 2 pour son adversaire, « Colis Express » a soulevé le trophée. Mais la rencontre qui a le plus tenu en haleine le public de Mahamasina était sans doute la finale de la pétanque. Les Toky, Augustin et Haja de « Assurances Aro » ont triomphé, mais ils ont souffert. C’est sur le score de 13 à 12 que les boulistes de  « Assurances Aro » ont privé les Liva, Jaona et Vonjy de « Assurances Ny Havana » du titre. L’équipe de « Assurances Aro » , composée de Tiana et de Nary, a remporté le tournoi de belote face à Toky et Rova Aina de la Star. La mission a été accomplie pour la CEM qui a su réunir 30 entreprises pour ces Jeux Corporatifs marquant la célébration de son premier siècle d’existence.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

« Alefa Barea » : Objectif : 2 000 membres avant le 9 septembre

Les membres de bureau d’« Alefa Barea ».

Un deuxième regroupement. L’association Alefa Barea a retrouvé ses membres samedi à Antsahabe lors d’un second rassemblement. Une occasion pour les membres de se faire connaissance et de mieux connaître la vision de l’association. « Pour le moment, notre objectif est d’atteindre les 2 000 membres avant le match du 9 septembre entre les Barea et les Lions du Sénégal, au Stade de Mahamasina » a expliqué Lova Ramisamanana, président de l’association. Ainsi, une grande excursion sera organisée le 11 août, suivie d’une répétition de l’hymne de l’association, chanté par Samoela, le 18 août prochain. Constituée légalement, l’association Alefa Barea a comme principal objectif de soutenir la qualification des Barea pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun.  « Cela fait depuis très longtemps qu’on prépare ce match crucial contre le Sénégal. Depuis le mois d’octobre 2017, quatre matchs amicaux ont été organisés contre l’Ouganda, les Comores, le Togo et le Kosovo. Les résultats étaient encourageants. L’organisation de ces matchs a permis non seulement au coach, Nicolas Dupuis, de faire appel à de nouveaux joueurs mais elle a aussi permis le retour d’autres éléments, dont Bolida et Anicet, au sein de la sélection. On croit à cette qualification » a indiqué le président de l’association.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

3es Jeux Africains de la Jeunesse : Madagascar termine à la 31e place

Avec une médaille d’argent et trois de bronze, Madagascar finit 31e aux 3es Jeux Africains de la Jeunesse à Alger. La seule médaille d’argent a été remportée par les Makis dames. Une deuxième place qui a privé les joueuses malgaches des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos-Aires, en Argentine, au mois d’octobre. Les trois médailles de bronze ont été glanées par l’haltérophile Berthine Ravakiniaina chez les moins de 44 kg. Au classement, l’Egypte caracole en tête avec 199 médailles, dont 95 en or, 52 en argent et 44 en bronze. De son côté l’Île Maurice finit 8e avec huit médailles d’or.

T.H