Les actualités à Madagascar du Mardi 30 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara29 partages

Non-respect des mesures anti-Covid : 78 chauffeurs et receveurs de “taxis-be” et 70 autres Tananarivien...

Les chauffeurs et receveurs de “taxis-be” arrêtés par la police, avec leurs véhicules, mis en fourrière.

Annoncé dimanche soir par le Premier ministre, Ntsay Christian, le renforcement des contrôles et des sanctions semblent avoir été effectif, dès le lundi matin, à l’encontre des récalcitrants. Pour non-respect des mesures afin de lutter contre la propagation du Coronavirus, plus d’une centaine de personnes ont été appréhendées, hier, en quelques heures, de 6h à 10h du matin. 78 d’entre elles sont des chauffeurs et des receveurs de “taxis-be” qui n’ont pas respecté les règles, notamment la non-utilisation des strapontins et le non-port du masque. 43 véhicules ont été également mis en fourrière dans la seule circonscription de Tana ville durant la matinée d’hier. Par ailleurs, toujours entre 6h et 10h, 70 autres personnes, majoritairement des piétons, ont été surprises « en flagrant délit » de non-port de masque et arrêtées par les policiers. Elles ont dû effectuer plusieurs heures de travaux d’intérêt général (TIG).

Cellules d’intervention rapide. D’après le général Elack Olivier Andriankaja, coordonnateur du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 à Ivato, ces arrestations ont été effectuées en application des nouvelles dispositions des éléments des forces de l’ordre sur le terrain à travers des cellules d’intervention rapide, permettant de mieux pénétrer dans les ruelles et les zones auparavant peu visibles où le port du masque, en particulier, est très peu respecté. L’heure n’est ainsi plus aux 10 minutes de TIG. Les contrevenants ont « eu droit » à une sanction bien plus sévère.

Outre les sanctions, d’autres mesures seront également renforcées, notamment la désinfection des “taxis-be” et des lieux publics dont les marchés. Les 192 bureaux de “fokontany” d’Antananarivo et ceux d’Atsimondrano, d’Avaradrano et d’Ambohidratrimo, ainsi que les locaux des districts seront également désinfectés avec le concours du BMH (Bureau municipal d’hygiène), les pompiers et le Corps de protection civile. Pour les “taxis-be” en particulier, la mise à disposition de DLM (dispositifs de lavage des mains) est en cours de mise en place, annonce le coordonnateur du CCO. Les prochains jours diront si toutes ces mesures et sanctions renforcées auront enfin les résultats escomptés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara22 partages

Taekwondo WT : Va pour la Coupe de l’Ambassadeur de Corée du Sud

Après les Championnats d’Europe de taekwondo en ligne, les taekwondoïstes malgaches seront encore une fois gâtés par la Coupe de l’Ambassadeur de Corée du Sud. Une initiative de l’ambassade en collaboration avec la fédération malgache de taekwondo WT. Puisque la compétition en salle n’est pas encore autorisée, actuellement, à cause de l’épidémie de Covid-19, cela se fera toujours en ligne.

Tous les combattants malgaches licenciés, que ce soit à Madagascar ou à l’étranger, peuvent y participer, suivant leurs catégories d’âge. En effet, la compétition se divisera en deux performances. La première performance c’est le Poomsae d’une durée de 4 minutes, tandis que pour la seconde, il s’agit de la démonstration de coups de pied d’une durée d’une minute et 30 secondes. Chaque combattant aura le droit d’envoyer sa séquence vidéo entre le 6 et le 9 juillet, à travers le site www.wetransfert.com en mentionnant son club et le nom de son maître. « Il n’y aura pas de phases éliminatoires mais les vidéos passeront tout de suite à la sélection finale. Les inscriptions sont gratuites à condition que les participants mentionnent leurs clubs afin que la fédération puisse faire un suivi », a fait savoir le directeur technique national, Rivo Rakotobe. Les gagnants recevront des matériels de taekwondo, à savoir le “Dodok”, une ceinture, une “taquette” venant de Corée et un certificat de participation venant de l’ambassade organisatrice.

En outre, le président de la fédération TWT, Christian Ramanantsoa invite tout le monde à participer à cette première Coupe de l’Ambassadeur de Corée. Il n’a pas oublié de féliciter les clubs, les sections et les ligues à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar. Ainsi, le président souhaite à tous les combattants d’avoir une longue vie et d’être toujours en bonne santé, loin du Covid-19 qui sévit à Madagascar.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara6 partages

Les forces de l’ordre présentes pour le respect des mesures

Le déconfinement total est acté maintenant. On ne reviendra pas en arrière. L’intervention du Premier ministre sur les chaînes de télévision et de radio malgaches l’a clairement signifié. C’est une décision mûrement réfléchie et qui nécessite l’adhésion  de toute la population. Le ton du chef du gouvernement était pondéré, mais il recelait une certaine fermeté. La propagation du Covid-19 est une réalité et il faut affronter la situation avec des mesures drastiques. Ce sont tous les citoyens qui doivent participer à la lutte contre cette pandémie. Maintenant, le relâchement constaté ces derniers temps ne doit plus être toléré. Les forces de l’ordre ont sévi, hier, contre les contrevenants. La responsabilité citoyenne est requise.

Les forces de l’ordre présentes pour le respect des mesures

La situation est préoccupante. L’état d’urgence sanitaire doit plus que jamais être respecté. Le Premier ministre a donc renouvelé les mesures qui ont  déjà  été prises, mais qui devront, cette fois-ci, être respectées par tous. Il a appelé à la participation  des  citoyens pour que cette lutte soit menée de manière efficace. Dorénavant, les sanctions seront appliquées avec  rigueur. Les forces de l’ordre sont donc entrées en action, hier, et les contrevenants ont été sanctionnés. Le général Elack  Andriankaja a renouvelé à la télévision et à la radio ses recommandations sur le respect des mesures et a affirmé qu’il n’y aurait  plus de tolérance pour les contrevenants. Les “taxis-be” ont été contrôlés systématiquement et de nombreuses voitures ont été envoyées à la fourrière. Leurs chauffeurs ont été arrêtés et ont été placés en détention. Les piétons sans  masque  ont  dû balayer  les rues de la capitale.  C’est un  rappel à  l’ordre nécessaire qui doit  être fait étant donné que les chiffres portés à la connaissance du public sur la situation de l’épidémie de Covid-19 sont de plus en plus préoccupants. C’est la responsabilité de tous qui est engagée. Les autorités sont  décidées à  mettre un terme  au relâchement coupable de ces derniers jours. Cette mise en action des forces l’ordre a fait son effet, hier, et on espère qu’elle continuera à porter ses fruits.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Coopération bilatérale : Engagement de l’Inde réitéré par le président Ram Nath Kovind

Ram Nath Kovind, président de l’Inde.

L’Inde fait partie des pays qui interviennent, souvent, pour soutenir Madagascar dans son processus de développement. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plusieurs dons ont été offerts à la Grande île par ce pays d’Asie. Par ailleurs, les relations économiques et les échanges sur le progrès technique entre les deux pays ont connu une évolution historique, durant les dernières décennies. La semaine dernière, le président de l’Inde, Ram Nath Kovind, a réaffirmé l’engagement de son pays à renforcer davantage la coopération bilatérale avec Madagascar. « Au nom du Gouvernement et du peuple de l’Inde et en mon nom personnel, j’adresse mes vœux les plus chaleureux et mes félicitations à votre Excellence, au Gouvernement et au peuple de la République de Madagascar, à l’occasion de votre Fête nationale. L’Inde apprécie profondément ses relations avec Madagascar, notre partenariat est basé sur une vision commune de la paix, de la prospérité et de la sécurité dans la région de l’Océan Indien et au-delà. J’ai hâte de travailler en étroite collaboration avec vous, afin de bâtir notre solide partenariat dans les domaines de notre intérêt mutuel… », a adressé le président de l’Inde au président Andry Rajoelina, d’après les informations fournies par l’Ambassade de l’Inde à Madagascar. Bref, plusieurs projets sont attendus du partenariat entre les deux pays, dans le cadre du processus d’émergence de Madagascar.

 Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Non-respect des mesures anti-Covid : 78 chauffeurs et receveurs de “taxis-be” et 70 autres Tananarivien...

Les chauffeurs et receveurs de “taxis-be” arrêtés par la police, avec leurs véhicules, mis en fourrière.

Annoncé dimanche soir par le Premier ministre, Ntsay Christian, le renforcement des contrôles et des sanctions semblent avoir été effectif, dès le lundi matin, à l’encontre des récalcitrants. Pour non-respect des mesures afin de lutter contre la propagation du Coronavirus, plus d’une centaine de personnes ont été appréhendées, hier, en quelques heures, de 6h à 10h du matin. 78 d’entre elles sont des chauffeurs et des receveurs de “taxis-be” qui n’ont pas respecté les règles, notamment la non-utilisation des strapontins et le non-port du masque. 43 véhicules ont été également mis en fourrière dans la seule circonscription de Tana ville durant la matinée d’hier. Par ailleurs, toujours entre 6h et 10h, 70 autres personnes, majoritairement des piétons, ont été surprises « en flagrant délit » de non-port de masque et arrêtées par les policiers. Elles ont dû effectuer plusieurs heures de travaux d’intérêt général (TIG).

Cellules d’intervention rapide. D’après le général Elack Olivier Andriankaja, coordonnateur du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 à Ivato, ces arrestations ont été effectuées en application des nouvelles dispositions des éléments des forces de l’ordre sur le terrain à travers des cellules d’intervention rapide, permettant de mieux pénétrer dans les ruelles et les zones auparavant peu visibles où le port du masque, en particulier, est très peu respecté. L’heure n’est ainsi plus aux 10 minutes de TIG. Les contrevenants ont « eu droit » à une sanction bien plus sévère.

Outre les sanctions, d’autres mesures seront également renforcées, notamment la désinfection des “taxis-be” et des lieux publics dont les marchés. Les 192 bureaux de “fokontany” d’Antananarivo et ceux d’Atsimondrano, d’Avaradrano et d’Ambohidratrimo, ainsi que les locaux des districts seront également désinfectés avec le concours du BMH (Bureau municipal d’hygiène), les pompiers et le Corps de protection civile. Pour les “taxis-be” en particulier, la mise à disposition de DLM (dispositifs de lavage des mains) est en cours de mise en place, annonce le coordonnateur du CCO. Les prochains jours diront si toutes ces mesures et sanctions renforcées auront enfin les résultats escomptés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Inexistence de politique migratoire : Les aires protégées du pays en pâtissent

L’aire protégée de Menabe Antimena connaît actuellement une difficulté de gestion à cause d’importants flux migratoires.

Des habitants du grand sud fuient la précarité ambiante qui y règne vers des zones comme les aires protégées de Menabe Antimena ou Ankarafantsika à la recherche de meilleures conditions de vie. Une situation attribuée à l’inexistence de politique de développement pour le Grand Sud du pays, considérée comme cause première.

« L’inexistence de politique migratoire ainsi que l’absence de politique de développement du Grand Sud depuis des années ont des impacts néfastes sur la gestion des aires protégées du pays ». Ce sont là les propos de Vahinala Raharinirina, ministre de l’Environnement et du développement durable lors d’une rencontre avec les gestionnaires des aires protégées organisée à Ambatobe il y a de cela une semaine. Propos qui interpellent sur les dangers qui planent sur les richesses en biodiversité du pays mais surtout sur les conséquences des flux migratoires – non maîtrisés – sur la gestion desdites aires. « La gestion des aires protégées est d’autant plus difficile actuellement à cause d’importants flux migratoires », a lancé la ministre. Avant de noter que « les migrants viennent surtout du Grand Sud du pays à cause de la situation de précarité qui y règne pour rejoindre les aires protégées comme Menabe Antimena ou encore Ankarafantsika ». Une situation tant décriée par les médias nationaux mais dont les solutions semblent encore être loin. L’entretien avec Vahinala Raharinirina a également permis de connaître que la situation trouve son origine dans le Grand Sud du pays. « Nos aires protégées souffrent actuellement à cause de l’inexistence de politique de développement de cette partie du pays », renchérit la ministre Vahinala Raharinirina.

Parias. Des Malgaches fuient donc le Sud du pays à cause de la situation d’extrême pauvreté ambiante pour rejoindre des régions où la nature offre diverses richesses à exploiter. Et ce serait là que réside le souci. « Les migrants sont victimes de l’inexistence de politique d’accueil. Ils sont souvent rejetés par la communauté hôte. Ils n’ont donc comme solution que de se réfugier dans les aires protégées où ils peuvent vivre des ressources naturelles », explique la ministre de l’Environnement et du développement durable. L’exploitation des ressources naturelles dans les aires protégées par les migrants est souvent problématique dans la mesure où les arrivants pratiquent la culture sur brûlis. « Ne disposant pas de technologie et de techniques agricoles pouvant garantir leur survie, les Malgaches qui quittent leurs régions du Sud brûlent les forêts pour les convertir en terres agricoles », a fait savoir le conseiller technique d’une ONG oeuvrant dans le développement local de la région Boeny. Pour y faire face, Vahinala Raharinirina interpelle sur l’importance de « mettre en place une synergie des efforts des acteurs ». Notamment, l’importance de l’approche interministérielle dans la recherche de solutions efficientes contre la destruction de l’environnement dans le pays, étant donné le caractère transversal de l’environnement. Avec la non maîtrise des flux migratoires, des milliers d’hectares de forêts partent en fumée un peu partout dans le pays. Interrogé sur cette question, le ministère de la Population nous a réorienté vers le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation. Contacté, un responsable de ce département nous a fait comprendre « n’être pas en droit de répondre à nos questions ».

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Football : Nicolas Dupuis, le sélectionneur des Barea parti à la rencontre de ses joueurs en France

Dupuis va rencontrer ses joueurs.

Profitant de la trêve causée par la pandémie de Covid-19, le sélectionneur des Barea de Madagascar s’est envolé pour la France, dimanche soir, à bord du vol de rapatriement opéré par la compagnie Air France.

« Après être resté 5 mois d’affilée à Madagascar, il me fallait premièrement voir mes enfants. C’était prévu qu’ils arrivent à Madagascar mais les vacances ont été annulées à cause du Covid-19 », nous a-t-il confié. Pour son séjour à l’Hexagone, le sélectionneur des Barea va rencontrer ses protégés. Demain, mercredi, 1er juillet, Dupuis rencontrera Lalaina Nomenjanahary dit Bolida du FC Paris. Toujours cette semaine, le technicien français visitera le gardien des Barea, Melvin Adrien. Dupuis va rencontrer les Malgaches du FC Fleury, le club où il était entraineur. « Je dois voir Mario Bakary qui n’arrive pas à s’imposer et à être titulaire, William Gros qui venait de signer et Zotsara, remis de ses blessures ».

34 joueurs. La relève est assurée pour les Barea. Le coach annonce qu’il dispose de 34 joueurs ciblés dont 14 ont moins de 18 ans et les 20 âgés entre 19 et 28 ans. Actuellement, c’est la reprise des entraînements pour les clubs français et européens. « Il n’est pas question de virer d’autres pour mettre d’autres. Nous avons une équipe qui fonctionne très bien, par contre on anticipe l’avenir en ciblant les jeunes joueurs. Les moins de 18 ans pourraient constituer l’ossature de la sélection jeunes et pour les plus de 18 ans, en cas de pépin, de blessures ou un départ à la retraite, on a de quoi pour les remplacer. A Madagascar, je m’appuie sur les matchs de pro league pour la détection des joueurs locaux pour le CHAN », a continué Dupuis. Aucune nouvelle date de la reprise des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun n’a été proposée, pour l’heure, mais les matchs pourraient se disputer au mois d’octobre ou novembre. Sur le plan local, le travail sur l’académie de football se poursuit. « Nous n’avons pas perdu de temps lors des 4 mois de confinement, nous avons travaillé sur l’avenir et surtout sur la future académie en mettant en place la programmation annuelle avec Florian Mulot pour les 16 et 17 ans. Nous allons reprendre les détections sur tout le pays après le déconfinement. Je donne une grande importance aux jeunes pour la future académie », a conclu le sélectionneur des Barea.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

Effets du Covid-19 : Le secteur agricole plus épargné que l’industrie et les services

L’industrie a été lourdement frappée par la pandémie

Les perspectives économiques de l’après Covid-19 s’annoncent plutôt sombres. A cause de la pandémie et des inondations en début d’année, un ralentissement au niveau de la croissance économique est observé.

Globalement, le taux de croissance économique est estimé à 0,8% dans la loi de finances rectificative, contre 5,5% dans la loi de finances initiale. Les trois secteurs économiques sont impactés différemment.

Priorité

“Au niveau du secteur primaire, la baisse se traduit par un taux révisé à 3.5%, contre 4.6% dans la LFI 2020” , lit-on notamment dans l’exposé des motifs de la LFR 2020. Un repli de 1,5 point de pourcentage par rapport à la LFI 2020 sera enregistré pour la branche agriculture, soit un taux de 4,1% dans la présente LFR, contre un taux de 5,6% prévu initialement. Néanmoins, ce secteur demeure une priorité pour l’État et bénéficie d’un appui particulier dans l’objectif d’assurer la sécurité alimentaire. Par ailleurs, la croissance de la branche « élevage et pêche » ainsi que celle de la branche sylviculture seront quasiment stables avec des taux respectifs de 2,2% et 0,8% comparables aux taux initiaux de 2,5% et 1%.

Rupture de stocks

Concernant le secteur secondaire, la pandémie a induit un bouleversement des échanges internationaux, entraînant la rupture de stocks des matières premières provenant majoritairement de la Chine et la baisse de la demande. « Ainsi, le taux de croissance de ce secteur sera affiché à 1,3%, contre un taux de 7,4% dans la LFI 2020. Ce sont les branches « textile », « matériaux de constructions » et « industrie extractive » qui seront les plus touchées, avec des taux de croissance négatifs respectifs de -5,1%, -2,1%, et -1,4%, s’ils s’élevaient respectivement à 10,5%, 6,% et 9,2% dans la LFI 2020. Malgré une forte baisse, la branche « industrie métallique » présentera une croissance modérée de 2,7%, contre un taux initial de 7,3%. Par ailleurs, les branches « électricité, eau, gaz », « alimentaire, boisson, tabac », « industries diverses » et « machine, matériels électriques » seront relativement épargnées, car celles-ci présenteront des taux de croissance respectifs de 8,9%, 5,0%, 1,7% et 1,5%, contre respectivement 9,6%, 5,3%, 2,5% et 2,0% dans la LFI ».

Le plus touché

Enfin le secteur tertiaire est le plus touché par la pandémie. La fermeture de toutes les frontières à l’échelle internationale a fortement atteint le secteur tertiaire lequel présentera une importante régression de son taux de croissance passant de 5,2% dans la LFI à -0,8% dans cette LFR. En effet, toutes les activités qui environnent les activités touristiques ont été troublées. Cela se reflète dans les taux de croissance des branches « hôtel, restaurant » et « transport », lesquels s’afficheront respectivement à -7,5% et -5,5%, versus 13,2% et 4,9% dans la LFI 2020. Toutefois, l’Etat prévoit des mesures pour la relance de ces secteurs. Les branches « BTP » et « commerce, entretiens, réparations » seront aussi, quant à eux, concernées par cette dégradation avec des taux respectifs de -1,8% et -3,7%, contre des taux affichés initialement à 11,0% et 2,0%. Par contre, la branche « poste et télécommunication » se portera bien malgré une légère baisse, puisque son taux de croissance sera à hauteur de 9,1% face à un taux initial de 10,4%.

Recueillis par R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Pharmalagasy recrute

L’usine pharmaceutique, promis par le président de la République Andry Nirina Rajoelina, se met en place. Il y a environ dix jours de cela, le cargo tant attendu est arrivé, pesant cent tonnes. La première production sera le CVO+, qui sera une gélule à base de CovidOrganics.
Après l’arrivée des équipements, l’usine passe maintenant au recrutement des personnels. Les avis ont commencé à circuler et chacun peut envoyer sa candidature pour les postes lui correspondant. Des délégués commerciaux, délégués marketing, délégués médicaux, opérateur de production, machinistes et directeur administratif sont les postes disponibles. Les investisseurs sont également les bienvenus, selon le président de la République.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : les fonctionnaires vulnérables exemptés de leur travail

Les personnes vulnérables ne doivent pas aller au travail, telle est la décision prise par le gouvernement, afin de pouvoir se protéger au maximum face à la propagation du Coronavirus. Cette décision a déjà été annoncé depuis un temps, et le premier ministre – chef du gouvernement Ntsay Christian l’a rappelé dimanche dernier, lors de son discours dans l’émission spéciale pour le Coronavirus sur la chaine nationale.
Pour les fonctionnaires, cela ne pose pas problème, car les fonctionnaires reçoivent tout de même la totalité de leur salaire en fin de mois, qu’ils fassent parti des personnes vulnérables ou pas. Quant au secteur privé, les syndicats soutiennent que les travailleurs vulnérables, obligés de prendre congé, ne devront, eux aussi, n’avoir aucune modification sur leur salaire. Mais la question se pose encore pour le secteur privé.
Tia Tanindranaza0 partages

Faritra MenabeMiainga ao Morondava ny ady amin’ny Covid 19

Nanomboka omaly ary hifarana anio ao Morondava ny fanomezana toromarika ireo iraka manokana hiasa haingana ho amin’ny fanentanana sy fampanajana ireo

fepetra iadiana amin’ny fipariahan’ny aretina COVID 19 ao Menabe. Ny distrika miisa 5 moa, raha ny fanazavana, dia samy hampiharana izany fanentanana izany avokoa. Ny rafitry ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana na OMS no mitantsoroka sy manampy amin’ny fanatontosana izay andraikitra izay. Ho hita eo, araka izany, ny fivoaran’ny toe-draharaha any amin’iny faritra iny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaMisy zaza 15 volana tratran’ny covid-19

Fantatra izao fa zazakely iray vao 15 volana monja ary tsy tao anatin’ireo “prélèvement” rehetra vao natao tamin’ny farany no mitondra ny tsimokaretina covid-19.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny coronavirusMila fanentanana tena maharesy lahatra ny olona

Mba hisorohana ny fiverenan' ny valanaretina Covid-19 dia manao fitiliana eny amin' ireo faritra ahiana mbola mety hiaingan'ny aretina ny any Frantsa. Fantatra fa fitiliana maimaimpoana 700 000 isan-kerinandro eo no atao amin' izany. Ny firongatra andiany faharoa, raha misy,

 

 no tena mahafaty miohatra amin'ny fiparitahana voalohany satria manomboka midina ny fifehezantenan'ny mponina rehefa afaka ny fiparitahana voalohany. Ho an'ny firenena afaka sy mahavita izany dia mety izany fa raha aty amin` ny firenena tsy mahavita izany dia paikady hafa no atao. Sesilany ireo nangataka ny fanaovana fitiliana faobe nandritra izay fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana teto amintsika toy ny mpanao politika HVM, ny firaisamonim-pirenena, ireo mpahay toekarena… saingy tsy maharototra ny fanjakana ny hanaovana izany. Mety ho antony ara-bola ve? Tsara no manamarika fa ny fanaovana PCR iray eny anivon` ny Institut Pasteur de Madagascar dia mitentina 225 000 ariary. Raha toa kosa ka tsy hiditra amin` ny fitiliana faobe ny fanjakana dia mila politika maty paika. Ny fampianarana sy famporisihana ny olona hihinana sakafo natoraly/voajanahary (tsy nandalo fanodinana simika) mba hampitombo ny hery fiarovana no tokony hataon' ny fitondram-panjakana ankehitriny, ary hazavaina tsara amin’ny fomba maro mba haharesy lahatra ny besinimaro fa tsy mionona amina dokam-barotra miverimberina fotsiny. Mifanindran-dalana amin` izany ny fifehezana ny vidin'ireny sakafo ireny tsy hidangana ka ho atao fanararaotana indray.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famindram-panananaMaimaim-poana hatramin` ny faran` ny taona

Noraisina nandritra ny Filankevitry ny minisitra farany teo ny fanapahan- kevitra mikasika ny vola tokony aloha amin’ny famindram-pananana.

 

 Manomboka izao ka hatramin’ny faran’ny taona dia tsy andoavam-bola ny famindram-pananana ary tsy hisy ny sazy noho ny fahatarana ny fanaovana izany. Izany dia natao ary noraisina ho fitsinjovana ny mpiray tanindrazana indrindra izay misedra fahasahiranana manoloana ny fiantraikan’ny valanaretina teto amin’ny firenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohitrimanjaka –AndoharanofotsyOlona 75 voasazy fa tsy nanaraka fepetra

Nahatratra 75 isa ireo olona tratra tsy nankato ny fepetra iadiana amin'ny coronavirus omaly maraina tao anatin'ny tanànan’Ambohitrimanjaka sy Andoharanofotsy hatreto.

 

 

Ny 34 isa amin’ireo tsy nitondra aron-tava mihintsy; ny 29 nitondra aron-tava saingy tsy nisalotra izany fa natao tany am-paosy. Ny -8 nanao taingimbe tao anaty fiara kely tsy nanaraka ny elenelana 1m; ny 1 nitondra cache-nez saingy nataony teo ambozonany fotsiny izany, ny 2 nitondra moto, sady tsy manao arotava no tsy nanao aroloha. Ny 1 ambiny kosa nanao fanamiana miaramila notapahana. Mihatra avy hatrany ny fanasaziana satria efa tapitra ny fotoana fanentanana sy fampitandremana. Hatreto aloha dia mbola asa fanadiovana iarahana ho soa ho an'ny daholobe (TIG) no sazy omena ka ho henjana kokoa izany arakaraky ny tranga misy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza MalagasyAnkizy 4 amin’ny 10 no miasa alohan’ny faha-18 taonany

Ankizy miisa 4 amin’ny 10 no miasa alohan’ny faha-18 taonany eto amintsika.

 

 

 

Ny 11 % amin’izy ireny no efa niharan’ny herisetra ara-batana nataon’ny mpampiasa azy raha ankizy 9 amin’ny 10 kosa no hiharan’ny herisetra hataon’ny fianakaviany aminy. Ankizy 1 amin’ny 2 ihany koa no fantatra fa lasibatry ny herisetra any an-tsekoly. Mikasika ireo ankizy efa miasa manokana dia fantatra fa maro amin’izy ireny no hirahin’ny Ray aman-dReniny hitady vola ka tsy mahazo mody raha tsy mandray anjara amin’ny fampandehanana ny fiainana ao an-tokantrano. Anisan’ny tena miaina izany ireo ankizy mpatory an-dalambe izay efa mahatratra 2.000 isa ankehitriny, raha araka ny fanadihadiana nataon’ny fikambanana miaro ny zon’ny ankizy iray eto amintsika. Vokany, ny 45 %-n’ny ankizy madinika sisa no afaka miatrika ny fanadinana CEPE noho izany fahantrana lalina hiainan’ny tokantrano Malagasy izay. Ny 23 % no mba afaka manala ny fanadinam-panjakana BEPC raha 2 % sisa no tonga eny amin’ny oniversite. Ahiana hitombo ireo salan’isa ireo, indrindra hatramin’ny niparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19 teto amintsika. Saika variana mitady vola avokoa mantsy ny ankizy satria tsy mianatra, raha mankasitraka izany koa ny Ray aman-dReny sasany noho ny fahasahiranana. Antso avo araka izany no hatao amin’ny Fitondram-panjakana mba hijery akaiky izany tranga hiainan’ny zaza Malagasy izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona matin’ny covid-19Misy vaovao hafenimpenina?

Tsy ampy sy tsy fantatra mazava intsony tato ho ato ny mahakasika ireo olona namoy ny ainy noho ny valanaretina coronavirus, fa dia mionona fotsiny amin’ny hoe nisy olona roa na iray namoy ny ainy indray omaly. Teo aloha rehefa misy mamoy ny ainy, dia ambara fa nisy diabeta, ambony ny tosidrà, tsy afaka nisotro tambavy CVO,…

 

Nohalefahana ny serasera sa misy zavatra indraindray hafenina sy tsy hambara mazava ny vahoaka satria mety hanaratsy endrika ny fitondram-panjakana? Somary nanaitra ny fomba fampitana izany tato ho ato, toy ny fisiana mpitsabo iray mpiasan’ny Sampan-draharaha iraisam-pirenena momba ny fahasalamana na ny OMS namoy ny ainy, saingy tsy nisy fanazavana izany tamin’ny tatitra ofisialy. Any amin’ny sampan-draharaha iasany no ahalalana ny fisian’ny tranga mampalahelo hoe nisy dokotera namoy ny ainy vokatry ny coronavirus. Tsy natao ho fanomezan-tsiny fahatany ny mpitondra fanjakana, fa ny 14 jona ny Filoha no naneho fa ampy ny fiarovana ho an’ny mpitsabo. Io mbola mitohy anefa io ny fitakian’ny mpiasan’ny fahasalamana fa tsy ampy ny fiarovana, tsy ampy ny fandrisihana,... Io fa misy mpitsabo mamoy ny ainy mihitsy ankoatra ireo mpiasan’ny fahasalamana maro efa voa. Tsy ny fanarontsaronana ny zava-misy no tokony himasoana fa ny famahana ny olana sy fandrisihana hananan’ny mpiasan’ny fahasalamana risi-po amin’ny adidy lehibe iantsorohany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndraisoroTratra teny an-kodiny ilay lamba very

Ny 27 jona teo no hita notafian’ny vehivavy iray ny lamba isan’ireo entana very tamin’ny trano iray nisy namaky teny Andraisoro.

 

 Nampandre avy hatrany ny mpitandro ny filaminana ny tompon’ny trano vaky nandritra izany. Nandray ny andraikiny ny avy ao amin’ny polisim-pirenena miasa eny an-toerana ka nisambotra ity vehivavy ity. Hita tao an-tranony ny entana sasany tamin’ireo very niaraka tamin’ny fitaovana famakiana trano toy ny pince coupante. Notanana avy hatrany ny vadin’ity vehivavy ity ka izy no nanoro sy nahafahana nisambotra ny namany iray izay voasambotra teny Andraisoro ihany ny 28 jona teo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra, mpiasa ho any FrantsaEfa afaka mangataka “visa”

Niverina niasa omaly ny masoivoho frantsay eto Madagasikara. Efa manomboka mandray ireo fangatahana fahazoan-dalana hivezivezy (visa) any Frantsa ny ivotoerana TLS saingy kosa amin` ny alalan` ny famandrihan-toerana (sur rendez-vous).

 

Mbola voafetra ihany koa ireo afaka mangataka izany “visa” izany: ireo mpianatra maniry hianatra any Frantsa; ny vady aman-janak`ireo teratany frantsay; ireo mpiasa hamita iraka any Frantsa. Ny sokajy hafa kosa dia tsy maintsy miandry ny famerenana amin` ny laoniny ny sidina Madagasikara sy Frantsa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fenerive EstVoasambotra ireo 5 lahy mampiorohoro amin’ny flesy

Jiolahy miisa 5 no voasambotry ny polisim-pirenena avy amin’iny faritra Fenerive Est iny noho ny fanaovana fikambanan-jiolahy sy halatra miaro fakian-trano ary fanendahana miaraka amin’ny fampiasana « arme blanche ».

 

 

Tsapa tato ato fa nirongatra ny asa ratsy tao an-tampon-tanàn’i Fenerive Est. Anisan’ny tranga vaovao indray ny fampiasana ny antsoina hoe « arme blanche » ka fleche no entin’izy ireo mampihorohoro olona, amin’ny alina dia manao andiany ireo jiolahy ka kendren’izy ireo ny vehivavy mitondra kitapo na poketra ary dia robainy ny vola sy ny finday. Vehivavy iray vao 19 taona mbola mpianatra monina any Mangarivotra no niharan’ny asa ratsin’izy ireo. Rehefa natao ny angom-baovao sy ny fikarohana dia miisa dimy no tratra ka ny telo dia tsy ampy taona avokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny asa Hiresaka amin` ireo filoham-pirenena ny OIT

Hanatanteraka fihaonambe iraisam-pirenena amin` ny alalan` ny aterineto ny Vondrona iraisam-pirenena misahana ny asa (OIT) hahafahana mamaritra ny fiantraikan` ny valanaretina COVID-19 eo amin` ny sehatry ny asa.

Ireo hetsika ara-paritra dia hanomboka ny 01 jolay sy 02 jolay izao. Ny 07 jolay hatramin` ny 09 jolay izao ireo fivoriana iraisam-pirenena miisa telo goavana. Ny 08 jolay kosa no fihaonan` ireo filoham-pirenena amin` ireo mpitantana eo anivon` ity vondrona ity. Fotoana iray hahafahan` izy ireo mamelabelatra ny fanamby sy vina entina hisorohana ny sehatry ny asa izay nitondra takaitra no ny coronavirus.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

ITAOSYTratra ilay tovovavy mpanendaka olona marefo

Ela ny nitoratorahana ilay tovovavy iray mpanendaka sy mpisoloky eny amin’iny faritra Itaosy Atsimondrano iny omaly Alatsinainy. Raha araka ny loharanom-baovao mantsy dia hataon’izy io mahita faisana mihitsy ireo ankizy madinika sy olon-dehibe hitany fa marefo.

 

 

 

 Faritra roa dia ny ao Anjazamihira sy Ambohidahy no tena hanaovany ny asa ratsiny ka tsy vitsy ireo efa niandry ny fandalovany fotsiny. Andro maromaro raha ny fantatra hatrany no efa nanaraha-maso azy io. Tovolahy roa no nisambotra azy omaly. Nahita politika indray anefa ny tovovavy rehefa voasambotra. Nihiaka nitomany izy fa misy manolana no sady niantso vonjy. Rehefa nitongorona anefa ny olona dia nitomany mafy ny anaovavy no sady nifona indray avy eo. Nateriny avy hatrany tany amin’ny mpitandro ny filaminana Ramatoakely mba hanaovana fanadihadiana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy tsenam-bolaManahirana ny fifehezana ny fitotongan’ny ariary

Tsy voafehy ny fitotonganan’ny Ariary mitaha amin’ireo vola vahiny ifanakalozana tahaka ny Euro sy Dolara amin’izao fotoana izao.

 

 

Tsy mety mahazo aina mihitsy ny Ariary indrindra tamin’ity volana ity ary nisy fotoana efa tafakatra hatrany amin’ny 4300 Ar ny vidin’ny Euro iray. Raha ny toe-java-misy eto amin’ny firenena aloha dia hita fa mbola manano sarotra ny fifehezana ny fiotonganan’ny ariary. Mbola tsy miverina amin’ny laoniny mihitsy mantsy ny fanondranana izay mampiditra vola vahiny hahamarin-toerana kokoa ny Ariary. Etsy andaniny anefa dia mirona be amin’ny fanjifana ny ankamaroan’ny Malagasy amin’izao fotoana izao ary tsy misy firy mihitsy ny famokarana sy ny fandraharahana eto an-toerana. Rehefa tsy misy ny famokarana anefa dia tsy misy ny fanondranana kanefa ny fanafarana kosa dia mandeha ihany eny an-tsefatsefany eny. Amin’izao fotoana izao dia misy foana ohatra ny fanafarana vary sy ny entana ilaina an-davan’andro araka ny fanazavan’ny ministeran’ny varotra. Ho loza tanteraka ho an’ny toekarena raha mitohy ny zava-misy satria ny fitotonganan’ny ariary dia manimba ny fahefa-mividy izay efa tena ambany be raha ny eto Madagasikara. Mila fandraisana andraikitra haingana be ary takiana ny fahaiza-manaon’ireo anatin’ny fitondrana mba tsy hidaraboka ny toekarena satria tena hanahirana be ny fanarenana atsy ho atsy.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Lalànan’ny tetibola nasiam-panitsianaTsy ampy ny natokana ho an’ny sosialy

Lany tsy nisy fanovana na nasiam-panintsiana teo anivon'ny Antenimieram-pirenena teny amin'ny CCI Ivato ny lalàna mifehy ny tetibola nasiam-panintsiana 2020 (LFR 2020).

Raha tsiahivina dia solombavambahoaka 94 tamin'ireo 103 tonga nivory no nandany izany. Raha ny toe-java-misy amin’izao fotoana izao dia tokony ho betsaka ny tetibola natokana ho an’ny sosialy. Nahena avokoa ny ankabeazan’ny fandaniana eny anivon’ny ministera satria efa mazava ny resaka fa sahirana ara-bola ny fanjakana.Hita fa mbola tsy ampy mihitsy ny natokana ho amin’ny sosialy. Tokony natao ho laharam-pahamehana tao anatin’ny fandinihana ny LFR mihitsy anefa ny fijerena ny lafiny sosialy izay tena miantraika mivantana amin’ny vahoaka ; tetikasa maharitra mandavan-taona no antenain’ny olona fa tsy kizarazara tsy misy fotoana mazava. Tsy hita taratra ny fisian’ny tetibola ambony ho fitsinjovana ny vahoaka vokatry ny krizy ateraky ny valanaretina coronavirus. Mazava ho azy fa hiankina hatrany amin’ny famatsiam-bola avy any ivelany ny fitondram-panjakana amin’ny fiahiana io lafiny sosialy io ; ary raha tsy nisy ireo fikambanana iraisam-pirenena maro samihafa, dia asa fotsiny izay nitranga teto.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Olom-pirenena tsy tia fahadiovanaNasaina nanadio tatatra sy namafa lalana

Araka ny nambaran'ny fitondram-panjakana manoloana ny fihanaky ny valanaretina Covid-19 dia nohamafisina ny sazy omena ireo olona minia tsy manara-dalàna.

 

 

Vao maraina ny polisim-pirenena avy amin'ny boriborintany voalohany sy ny fahavalo omaly dia nanatanteraka izany ary nanome asa iombonana ho an'ireo olona mpandalo tsy manaraka ny fepetra. Lohalaharana tamin’ireny ireo zatra manipy fonona bisikoitra, vatomamy, mosoara…. Tafiditra ao anatin’ny fanamafisana ny andraikitra raisin'ny polisin'ny boriborintany voalohany moa izany ankoatra ny fanaraha-maso ireo tsy manao aron-tava. Mila mahatsiaro tena isika olom-pirenena araka izany fa ny vahaolana hisorohana ny fiparitahan'ny valan'aretina COVID 19 dia ny fiarovan-tena hataon’ny olona tsirairay amin'ny alalan'ny fanarahana ny toromarika napetraka ihany fa tsy hiandry mpitandro ny filaminana vao hahalala hatahotra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tazomoka any Iakora Nahitam-bokany ny paikady nampiasaina

Nahitam-bokany ny ady amin’ny tazomoka any amin’ny distrikan’i Iakora. Nanomboka ny volana mey lasa teo mantsy dia maro ireo ezaka sy paikady

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sakana ara-pahasalamanaNanome toromarika ny mpitandro ny filaminana ireo minisitra

Nanatanteraka fitsirihana ireo sakana ara-pahasalamana omaly ireo tompon’andraikitry ny fitandroana ny filaminana isan'ambatatongany eto amintsika.

 

Anisan’izany ny avy ao amin'ny ministeran’ny fiarovana (MDN) sy ny Polisim-pirenena (MSP) ary ny Zandarimariam-pirenena (SEG). Nosantarina teny Ampitatafika miazo an’Itaosy izany, toerana izay tena be olona mifamezivezy tokoa hatrany Ambatomirahavavy. Tanjon’ireto minisitra telo ireto moa ny hahafahana mijery izay tena zava-misy marina iainan’ny mponina ankoatra ny fanomezana toro-marika ireo mpitandro ny filaminana izay miasa eny ifotony. Taxibe miisa 12 nandritra izany no tratra tsy nanara-dalàna ka naiditra ambalam-pamonjana avy hatrany raha notazonina hatao fanadihadiana kosa ny mpamily fanadihadiana natao

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

PharmalagasyAm-pikarohana ireo mpiasa ambony

Eo am-pikarohana ireo mpiasa ambony na ireo izay ho mpitantana ny ozinina goavana mpamokatra fanafody vaovao, Pharmalagasy, ankehitriny ny fitondram-panjakana, raha ny fampitam-baovao voaray hatreto.

 

Raha tsiahivina ny fanazavan’ny filoham-pirenena mikasika ity orinasa ity dia asaina handrotsaka petrabola na “action” ao anatin’izy io ireo sehatra tsy miankina amin’izao fanombohany izao. Hisy ihany koa anefa ny fandraisan’anjaran’ireo orinasam-panjakana ao anatin’izany. Amin’ny ankapobeny dia ireo ho tale sy/na ho tomponandraikitra eo anivon’ity orinasa vaovao kasaina ho atao goavana indrindra momban’ny fanafody ity moa, no karohina ankehitriny, raha ny fanazavana. Hamokatra ny tambavy CVO amin’ny endriny Gellule na CVO+ no hanombohan’ity orinasa ity ny vokany fa kasaina hamokatra fanafody miisa 12 ao anatin’ny 3 taona ihany koa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra mpitsabo – HJRATsy hiasa raha tsy mivaly ny fitakiana

Nitokona ireo mpianatra taona faha-7 sy faha-8 izay efa mandray an-tànana ny marary sy miasa ao amin’ny Hopitaly HJRA Ampefiloha omaly.

 

Anton’io ny fihanaky ny valanaretina Covid-19 izay mahazo ny hopitaly iasan'ireto mpianatra mpitsabo, nefa tsy misy fitaovana fiarovana azon'izy ireo, tsy misy tambin-karama na “indemnité”, kanefa dia miasa andro aman'alina. Rehefa nifampidinika maharitra tamin'ireo tompon'andrikitra kanefa tsy nisy vahaolana mazava naroso, dia nanapa-kevitra niroso tamin’ny fitokonana, mitaky ny hanomezana fitaovana fiarovana azy ireo, mitaky ihany koa ny indemnité izay efa nampanantenain'ny Filoham-pirenena,... Re fa tsy hiverina hiasa raha tsy mivaly ny fitakian'izy ireo. Tapa-bolana lasa izay no efa nisy ny hetsika fanairana nataon’ny Paramed, saingy teo am-bavahadin’ny HJRA dia efa voasakan’ny mpitandro filaminana nirongo fitaovam-piadiana. Tsy vao izao ity olana ity mazava ho azy, fa efa fotoana naharitra, saingy tsy mbola nisy izany ny vahaolana matoa misy ny fitokonana. Vao mainka tandindonin-doza ny fitsaboana sy ny tontolon’ny fahasalamana, raha tsy misy ny fandraisana andraikitra mafonja ataon’ny fanjakana satria matahotra ny ainy ihany koa ireo mpitsabo. Ny valanaretina anefa miparitaka hatrany. Mbola mihidy ny bloc fandidiana ao amin’ny HJRA, ka ireo marary mafy ihany no raisina ao, ary mbola diovina ny toerana satria mihanaka ny valanaretina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FampianaranaTokony ho vakansy anio ny mpianatra

Raha ny tetiandrom-pampianarana eo anivon` ny ministeran` ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana teknika, dia mifarana anio, 30 jona, ny taom-pianarana taona 2019-2020.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetezana ao IvohibeTapaka efa ho efa-bolana izao

Efa-bolana izao no tsy afaka nifamezivezy intsony ny mponina ao anatin’ireo distrika maromaro any amin’iny lalam-pirenena faha-27 iny hany ka mihitsoka tanteraka ny vokatra.

 

 

Vokatry ny fahatapahan’ny tetezam-by iray ao Ivohibe, mampifandray ny distrikan’i Vondozo amin’i Farafangana no antony mahatonga izany. Raha araka ny fantatra dia efa tamin’ny taona 1968 no naorina ity tetezam-by iray ity. Tamin’ny taona 1970 izy no notokanana ary tsy mbola nisy mihitsy ny asa fikojakojana natao taminy. Ranobe mangeniheny anefa no ao ambaniny hany ka tsy hita mihitsy izay lalana azo foronina hahafahan’ireo fiara lehibe toy ny kamiao mivoaka. Miantso ny Fitondram-panjakana araka izany ireo mpampiasa lalana any an-toerana sy ny mponina mba hijery akaiky ity olana sedrain’izy ireo ity. Tsiahivina moa fa vokatry ny fahanteran’ny foto-drafitrasa no antony nahatapaka ity tetezam-by iray ity.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanajana fepetra Taxi-be 39 nalefa foriera, an-jatony nosamborina…

Omaly maraina hatramin’ny folo ora dia taxibe miisa 38 no tratran'ny Polisy tsy nanara-dalàna toy ny fanaovana taingim-be ….nefa mbola ao anatin’ny ady hatao amin’ny tsimokaretina COVID 19 isika.

 Misy amin'ireo fiara ireo no tratra mampiasa ireny "seza volamena" ireny, tao koa ireo mitondra mpandeha tsy manao aron-tava ankoatra ny tsy fampiasana gel désinfectant. Nampidirina ambalam-pamonjana avy hatrany ireo taxibe tratra ireo. Miisa 78 kosa ireo mpamily sy ny resevea ary mpandeha nampidirina violon mbola vokatr’izay tsy fanarahan-dalàna izay ihany. Tsy ny mpandeha an-tongotra irery araka izany no mahazo sazy fa hatramin'ireo fiara iombonana ihany koa izay arahin'ny mpitandro filaminana maso akaiky noho izy ireo mpitatitra vahoaka ka manamora ny fiparitahan'ny valanaretina covid-19. Ny Polisim-pirenena dia manamafy hatrany fa mila mifehy tena ny tsirairay manoloana ny fiparitahan'ny valan'aretina ka aoka mba samy ho tompon'andraikitra ary hiaro ny tenany mba ho fiarovana ny hafa ihany koa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Amoron-tevana

Amoron-tevana tsy misy arofanina ankehitriny ny fiainan-dRamalagasy manoloana ny adin-tsaina, mba tsy hilazana hoe horohoron-tsaina, aterak’ity taremarika momba ny aretina COVID 19 tsy mitsaha-mitombo ity.

 Efa naverimberina hatrany moa ny hoe arakarak’izay fitombon’ny isan’ny marary sy mamoy aina anefa no toa vao mainka aza hamahan’ny fitondram-panjakana miandalana ny fepetra. Inona tokoa ary izany no tena endrika fiahiana sy fiarovana ny vahoaka nataon’ny fitondram-panjakana tao anatin’izao lazaina fa ady izao? Inona no mba vokatra maha velom-panantenana ny amin’ny mety hiverenan’ny fiainana amin’ny laoniny tanteraka indray? Toa zary endrika fitondram-panjakana sady tsy afaka hiahy no tsy afaka hiaro ny vahoakany intsony hatrany ity no tazana isan’andro? Tsy vitan’izay fa toy ny zary manery an-kolaka ny fahafaha-mihary ihany koa anefa. Sahirana avokoa ankehitriny na mpitrongy vao omana, na mpiasa tsotra, na mpandraharaha madinika hatramin’ny mpandraharaha vaventy. Tonga amin’ny nambaran’ilay mpanao politika iray izay hoe ny mpitondra irery angamba sisa tsy marefo. Ny mpisehatra sasany amin’ny raharaham-pirenena aza moa vaka mihitsy manontany hoe fa ho aiza isika ity? Izay vahaolana avy amina firehana hafa rehetra saika tsy raisina daholo kanefa lazaina fa ady iraisana no atao. Maro ireo liana tamin’ny mety hisian’ny zava-baovao na vahaolana vaovao mahomby kokoa mihitsy ho ambaran’ny praiminisitra ny alahady teo saingy ny olona niteny sy ny fomba fanazavany fotsiny ihany tokoa angamba no niova fa ny votoatiny kosa dia saika ny teo ihany no teo. Nanaitra ny fandraisana andraikitra momba ireo fiara fitateram-bahoaka sy toeram-pisotroana omaly saingy ny hirariana dia ny hoe enga anie tsy ho toy ny vatsy tsinjo sy tosika fameno niha very an-javona teny an-dalana teny!

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomalala Cyrelle MarioAntenaina hampivoatra ny basket 3x3 any Alaotra Mangoro

Mbola tanora kanefa dia efa manana vokatra tsara teo amin'ny fitantanana ny ekipana basikety amin'ny maha-mpanazatra azy eo amin’ity taranja ity i Mario

 

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

AnjanaharyTratra ilay mpampiasa lakile « passe-partout »

Mitohy hatrany ny ezaka hataon’ny polisim-pirenena amin’ny fampandriana fahalemana sy ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany.

 

 

Nohamafisina izany nandritra ny fiatrehana ny fankalazana ny fetim-pirenena teo ka ny 25 jona tokony ho tamin’ny dimy ora latsaka fahefany maraina dia tovolahy iray no tratrany teny Anjanahary. Nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy teny an-toerana no nahitana azy io ho mailo dia mailo tokoa, niafina tao ambadiky ny fiara mijanona amin’ny sisin-dalana ary saika hitsoaka. Avy hatrany dia nosakanana tsy navela nandeha anefa izy ka rehefa nosavaina dia nahatrarana fausse-clé passe-partout sy clé ary tournevis izay marihina fa fitaovana fampiasan’io olon-dratsy io amin’ny fangalarana fiara na moto an’olona avokoa. Nentina teny amin’ny biraon’ny polisy izy nanaovana fanadihadiana. Omaly kosa no natolotra ny fampanoavana ny lehilahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imerintsiatosika RN1May hotohoton’ny afo ilay kamiao feno entana

Kamiao iray feno entam-barotra hizotra mianandrefana manaraka ny lalam-pirenena voalohany (RN1) iny no nirehitra omaly hariva.

 

 

 Tsy lavitra ny toby mpaninjara solika eo ampivoahana ny tanànan’i Imerintsiatosika no nisehoan’ity tranga mampalahelo ity. May kila hotohoton’ny afo ilay kamiao sy ny entana tao anatiny. Nanampy trotraka ny fisian'ny solika, tamin'ireo entana tao anatiny, ka nampiitatra ny firehetana. Tsy nisy kosa ny aina nafoy tamin’izany, fa ny fananana no potika tsy nisy noraisina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanolanana an-taonany amin’ny bankyTsy rariny ny fanaparam-pahefana, hoy i Lercia

Mitaky ny hanajanonan’ny fitsarana famoahana « réputé contraditoire » mikasika ny raharaha efa an-taonany maro hifanolanany amin’ny banky BMM Atoa LERCIA mpandrahara avy any Toamasina ary efa monina eto Antananarivo ankehitriny.

 

 

Fantatra, hoy izy, fa resy hatrany ity banky tamin’ny fifanandrinana nisy ary tamin’ny farany aza dia nambaran’ny fitsarana mahefa fa “irrecevable” ny “PILE” nataon’izy ireo. Teny an-tsefatsefany teny anefa, hoy hatrany Atoa Lercia, dia nisy ny « réputé contradictoire » na hoe natrehana na tsy natrehana nataon’ity banky ity an-tsokosoko. Anarana « avocat » hafa no tao anatiny izay tsy nisoratra tety amin’ny ivelan’ny « chemise » akory ary tsisy « letttre de consitution mihitsy tao anatin’io « chemise » io. Mazava loatra tsy nety nanao “conclusion” tamin’izany ny mpisolovavako, hoy izy. Manoloana an’izany dia hita fa tsy rariny sy fandikan-dalàna mpihoampampana izany fanaovan’ity banky ity “faux actes” tahaka izany. Efa resy indray tao amin’ny “Bref délai” nataony ity banky ity ka tokony nanao “appel” fa tsy hanao “bref délai” vaovao indray satria manao “autorité de la chose jugée” izany fa ny “même affaire, même juridiction’. Rehefa tsy mipoitra ny olona iray dia hanaovana “jugement par défaut”, hoy ity mpandraraha ity fa tsy hamoronana adiresy hafa izay tsy fandefasany taratasy mihitsy. Tsy naharay an’io fiantsona io aho fa narary tanyamin’ny hopitaly, hoy izy. Manao “opposition” amin’io raharaha io ny tenako, araka izany, hoy Atoa Lercia, fa mbola mandeha any Toamasina sy eto Antananarivo ity raharaha ity ka tokony hanaovana famotorana lalina fa ampy izay ny fanaovana lalan-dririnina ny raharaham-panjakana fa n’iza n’iza diso dia mendrika ny hampiharina aminy ny sazy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

By PassOlona 10 nosamborina tany anaty BAR

Toeram-pisotroana iray etsy by-pass no mbola hitan'ny Polisy nivarotra omaly hariva, ka voatery nandraisana fepetra izany.

 

 Nakatona teo noho eo ilay fivarotana ary noentina eny amin'ny biraon'ny polisy avy hatrany ireo olona miisa 10 (01 tompon'ny fivarotana, 09 mpanjifa tao aminy) . Hentitra ny Polisim-pirenena amin'ny fampanajana ny hamehana ara-pahasalamana ho fiarovana ny vahoaka amin'ny fihanaky ny valan'aretina covid-19. Tsy sasatra izahay ato amin'ny Polisim-pirenena manentana antsika vahoaka fa miainga amin'ny fahatsapan-tena sy ny fandraisana andraikitry ny tsirairay no vahaolana handresena ilay valan'aretina covid-19, hoy ny fanentanana avy amin’izy ireo.Ity no tena tonga amin’ilay hoe : mamo miantso polisy.Aleo hajaina ny fepetra mba tsy hanahirana e !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Natiora“Vahao tanteraka ny fihibohana!”

Ny olona niresaka fotsiny no niova. Raha filoham-pirenena no hita isaky ny 15 andro dia lasa praiminisitra izany ny alahady teo, hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika Natiora.

 

 

Tsy misy antenaina sy zava-baovao. Tsy mamaly ny filam-bahoaka ny fepetra apetraky ny fitondram-panjakana, hoy ny filohan’ny antoko, Rencho Mihari Ni. Apetraka ny fepetra hoe hatramin’ny 5 ora. Tsy mahavaha ny olana ahafahan’ny vahoaka mandraharaha amin’ny asa fivelomany. Tadidio fa misy olona miasa manomboka amin’ny 6 ora. Na inona na inona dia mihena ny fahefa-mividy ary miha sahirana ny vahoaka. Efa nanome arotava ny olon-drehetra ve ny fanjakana? Nahazo tosika fameno ve ny rehetra? Maninona ny fanjakana tsy sahy miteny hoe tsy misy fanadinana ary foana ny taom-pianarana amin’ity fa ny 2020 – 2021 no ho jerena fa lasa sady mitebiteby saina ny ray aman-dreny no mamely ny aretina? Tsy mitsaha-mitombo ny isan’ny voan’ny COVID 19 satria tsy misy fifehezana fifamezivezena izany eto Madagasikara. Ny mpitondra izay tokony hanome ohatra aza 50 isa mahery tamin’ny matso, hoy hatrany ny Natiora. Ny vahoaka foana no ampitahorina ary tsy vitan’ny tsy misitraka feno ny zony fa miha marefo foana. Vahao tanteraka ny fihibohana satria efa hoe samy miaro ny tenany ihany. Ny fanjakana tsy misy antenaina aminy, hoy hatrany ny antoko.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny « Iles Eparses »Mila hitarina ny vina

“Matoa manohana an` i Madagasikara ny vondrona SADC dia misy firaisan-tsaina eo amin` ny samy Malagasy” hoy Ndremitsara Tarzan, mpahay toekarena.

 

Araka ny nambarany dia zava-dehibe izany fanohanana izany satria tsy mijanona amin` ny fanohanana ara-barotra intsony ny SADC fa mijery ihany koa ny zon` ny olombelona (droit humain) noho ny fifanolanana eo amin` i Madagasikara sy Frantsa. Miandrandra fanarahana akaiky avy amin` ny SADC ireo dingana sy antanan-tohatra mankany amin` ny Vondrona Afrikanina ity mpahay toekarena ity. « Ny fampiakarana ny raharaha eny anivon` ny Vondrona Afrikanina dia ahafahantsika manana ny atao hoe « tribunal compétent » ». Namafisiny ihany koa fa matoa misy izao fanohanana izao dia misy ny finiavana politika avy amin` ny Malagasy. Madagasikara rahateo dia mivonona hanefa izay adidy amin` ny SADC na dia misy aza ny aretina COVID-19. Manao antso avo amin` ny Malagasy rehetra mba hanohy izay firaisan-tsaina izay ary miantso koa ireo hery velona rehetra mba hiray rehefa Madagasikara no resahina. Etsy ankilany, mila hitarina koa ny vina rehefa nosy no resahina, hoy izy. “Rehefa ekena ny fehin-kevitra (resolution) dia tokony mandray ny lalàna mifandraika amin` izany isika toy ny famoahana didim-panjakana izay mampiditra ny nosy Malagasy toy ny lalàna mifehy ny fitsinjaram-pahefana taona 2014”.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Association Nosy Malagasy Miantso ny rehetra mba hifanome tanana…

Fotoana mety ho an’ny Malagasy izao hitakiana ireo Nosintsika giazan’ny Frantsay hoy ny filohan’ny Association Nosy Malagasy Arlette Ramaroson omaly raha nitafa tamin’ny mpanao gazety izy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaFidiana anio ny solon’i Thierry Rakotonarivo CENI

Tafiditra ao anatin’ny lahadiniky ny Antenimieram-pirenena amin’izao fivoriana ara-potoana izao ny fifidianana izay hisolo ny toerana banga ao amin’ny Vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

 

Raha tsiahivina dia niisa15 ireo kandidà nametraka ny antontan-taratasy ho hofidiana ka 11 noraisina. Teknisianina sy administratera sivily no betsaka amin` izy ireo. Kandida roa no malaza fa tsara toerana amin’ity fifidianana ity hatreto dia Atoa Benaivo Andrianaly Narcisse Lehiben’ny faritra SAVA teo aloha sy Atoa Rajaonarison Charlie Hyacynthe, Lehiben’ny distrikan’Andilamena sy Vatomandry teo aloha, ary efa Lehiben’ny CIM (Centre d'Immatriculation) teto Antananarivo. Omaly moa dia nandalo “pré-évaluation” teo anivon` ny Antenimieram-pirenena izy ireto kandidà 11 ireto mialoha ny fifidianana izay hotanterahina androany. Marihana fa noho ny fangatahan’ny Vondrona Parlemantera IRD sy GPR no nanemorana izany fifidianana izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Miha tsy araka ny fitsaboana20 no maty, 48 marary mafy

Tafiakatra 20 ny olona matin’ny coronavirus eto Madagasikara, ka tao anatin’ny tapa-bolana avokoa ny antsasa-manila.

 Olona 2 indray no namoy ny ainy afak’omaly. Miakatra ihany koa ny olona sokajiana ho marary mafy sy ahiana ny ainy na ny « forme grave » satria efa 48 izany amin’izao fotoana izao, ka ny 24 dia vaovao avokoa, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly.

Lohalaharana Antananarivo

 Olona 60 vaovao indray no voa, ka 49 tamin’ireo teto Antananarivo, ary 11 kosa tany Moramanga. 21 444 ny fitiliana vita hatrizay, ka manome 9,97% amin’izany ireo 2138 voa rehetra hatrizay. 22 ny sitrana vaovao ka 966 ny fitambarany, izay manome taha 45,18 % 22 vaovao. 1152 (53,88%) no mbola manaraka fitsaboana. Ny 48 no ahiana ny ahiana ny ainy na ao anatin’ny sokajy "formes graves" , ka 01 Morafeno Toamasina, 27 Befelatanana, 16 Andohatapenaka, 02 Antsirabe, 02 CHU Anosiala. Tena miakatra hatrany isa, mitombo ireo marary mafy, mitombo ny maty.

Mbola ampy ve ny fitaovana ?

Tena ampy sy vory fitaovana ve isika? Ilaina ny fitaovana fanampiana amin’ny fisefoana na ny “respirateurs” ho an’ny olona tena marary mafy sy sempotra ka firy amin’io marina no hananan’i Madagasikara? Firy ny fitambaran’ireo novidiana? Ny 1 mey no nisy 33 avy amin’ny Kaomisionin’ny Ranomasimbe Indianina na ny COI. Tena misy sy ampy avokoa ve ny “oxygène” any amin'ireo hopitaly sy toerana handraisana ny marary? Mila manao tatitra sy manome antoka ny fanjakana amin’ny fahampian’ny fampitaovana satria ny tsy fisian’ny “respirateur” sy ny “oxygène” no isan’ny mety hampiakatra ny isan’ny olona maty. Tsy tokony ho olana ny ara-bola. Io iaraha-mahalala io ihany koa ny taraina sy ny grevin’ny mpiasan’ny fahasalamana eo anatrehan’ny tsy fahampian’ny fiarovana. Tena araka ve ny fandraisana an-tànana ny marary mitombo isa? Tena fomba mety sy azo antoka ve ny hahafahan’ny olona voa mijanona hotsaboina any an-tokantrano?

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FARITANIN’I MAHAJANGA : Zaza 15 volana sy olon-dehibe roa indray voan’ny Covid-19

Ny iray dia zazakely 15 volana monina ao amin’ny fokontany Tsaramandroso ambony. Tsy salama io zaza io ary nentin’ny reniny tany amin’ny tobim-pahasalamana tao Mahabibo, ao amin’ny Centre de surveillance biologique de référence (CSBR) izay manara-maso ny aretina toy ny tazo  sy arboviroses. Ny mpitsabo tao amin’ity tobim-pahasalamana ity izay efa miara-miasa amin’ny IPM any Antananarivo no nanao fitiliana, ka rehefa nivaly dia voalaza fa mitondra ny tsimokaretina covid-19 ilay zaza.

Fitiliana miisa 24 no nalefa ka roa no nivaly ho nahitana ny tranga. Ny iray tamin’izy ireo dia lehilahy avy any amin’ny distrika nitsabo tena teto Mahajanga. Natao fitiliana amin’ny covid-19 koa izy ka rehefa nivaly dia “positif”. Efa nalefa hotsaboina any Antananarivo avy hatrany moa izy. Ny faharoa kosa dia fianakavian’ny olona iray izay efa voa sy notazomina ao amin’ny hopitaly manara-penitra. Marihina moa fa tsy misy soritr’aretina ny ankamaroan’ireo olona voan’ny covid-19 eto Mahajanga. Amin’ireo telo mitondra ny otrikaretina 10 andro lasa izay dia fantatra tamin’ny fitiliana haingana TDR fa efa sitrana ny iray, dia ilay ramatoa 57 taona saingy miandry ny fitiliana lalindalina kokoa hahafahana mamantatra na efa sitrana tanteraka na tsia. Efa mandray andraikitra tanteraka ireo mpitsabo fa ny tsy fahampian’ny fitaovana no tsy ahafahan’izy ireo manao mihoatra…

Manentana ny rehetra mba handray andraikitra amin’ny fiarovana ny fahasalamany ny tompon’andraiki-panjakana sy ny tompon’andraikitry ny fahasalamana, ka ao anatin’izany ny fanajana ireo fepetra rehetra efa napetraka dia ny ‘fihetsika sakana’ sy fifanalavirana. Midika izany fa efa miparitaka eto Mahajanga ity aretina covid-19 ity, ka ilaina ny manaraka ny fepetra rehetra… Tsy ny mpitandro filaminana no tokony hatahorana fa tokony ho samy tonga saina amin’ny fiarovana ny tenany ny tsirairay.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAHADIOVANA ENY ANALAKELY : Noentanina ny mponina sy mpivarotra, fonjaina 48 ora ireo minia mandoto tanàna

Marihina fa nialoha ny fanatanterahana ny fankalazana ny fetin’ny fahaleovantena dia efa voadio, voaloko  sy nilamina avokoa ny toerana maromaro, eny fa hatramin’ny lalana itsahana aza dia  voakarakara tsara daholo. Mba hitohizan’izay fahadiovana izay noho izany dia noentanina ny olona, indrindra  moa fa ireo mpivarotra isan’andro eny mba hanadio ny toerana tandrify azy avy. Fantatra nandritra ny fifampiresahana noho izany fa  hozaraina kifafa sy baoritra izy ireo  amin’ity herinandro ity hanesorany ireo fako hoentina mody ary koa ireto farany ihany  no asaina miambina ny faritra rehetra manakaiky azy, manentana ireo mpiantsena mba tsy hanary fako etsy sy eroa. 

Araka ny  fanazavana voaray, raràna ny mivalan-drano  eny amoron-dalana na aiza na aiza io, manitsaka ireo faritra efa voaloko, mandrehoka sy mandrora eran’ ny lalana, manary fako eny rehetra eny. Ho an’ireo minia mandoto sy mandika ny lalàna napetraka kosa ka tratran’ny polisy na koa ny mponina, mpivarotra, avy hatrany  dia fonjaina mandritra ny 48 ora ao amin’ny Kaomisaria. Hatreto aloha dia manomboka eo amin’ny Le glacier ka hatreny Soarano no hiantefan’ny fanentanana voalohany  ka hitohy amin’ny Faritra maro eto an-drenivohitra izany ato ho ato. Tsapa nandritra ity fanentanana voalohany ity moa, hoy ny mpitandro  filaminana fa resy lahatra ireo mpivarotra ary vonona hanatanteraka ny fanatsarana manomboka izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TSY FANARAHAN-DALANA/COVID 19 : Mpamily sy resevera 58 naiditra “violon”, taksibe 28 nogiazana

Anisany tena atahorana mafy ny any anaty fitateram-bahoaka ireny, satria ao no tena ahitana tsy fanarahan-dalàna maro noho ny mety hisian’ny fitangoronana, toy ny fanaovana taingim-be. Io omaly io, misy tamin’ireo fiara ireo no tratra mampiasa ireny "seza volamena" ireny, ao koa ny mitondra mpandeha tsy manao aron-tava, indrindra moa fa ny tsy fampiasana “gel disinfectant”. 

Naiditra am-balam-pamonjana na nogiazana avy hatrany ireo fiara taksibe nahitana ireo tranga voalaza ireo. Ireo mpamily sy ny mpanampy azy nampidirina “violon” izay miisa 58 teo.

Nampahafantarina ny rehetra teto fa tsy ny mpandeha an-tongotra irery ihany akory no mahazo sazy fa hatramin’ireo fiara iombonana. Arahi-maso akaiky mihitsy aza satria izy ireo no mpitatitra vahoaka izay tena manamora ny fiparitahan’ny valanaretina covid-19. Manamafy mandrakariva moa ny eo anivon’ny Polisim-pirenena fa tokony ho samy tompon’andraikitra ary hiaro ny tenany mba ho fiarovana ny hafa ihany koa ny olom-pirenena rehetra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY COVID-19 : Olona miisa 75 voasazy teny Ambohitrimanjaka sy Andoharanofotsy

Noho izany dia tokony samy handray ny andraikitra tandrify azy avy ny tsirairay. Ny mahagaga anefa dia misy ihany ireo olona minia tsy manaraka ny fepetra sy lamina tokony harahina. Mihatra avy hatrany, araka izany, ny fanasaziana, raha ny fanazavana voaray satria efa tapitra ny fotoana fanentanana sy fampitandremana. Hatreto aloha dia mbola asa fanadiovana iarahana ho soa ho an’ny daholobe (TIG) no sazy omena saingy ho henjana kokoa izany arakaraka ny tranga misy noho ny fitomboan’ny isan’ireo marary eto Antananarivo renivohitra.

Omaly alatsinainy, olona miisa 75 ireo tratran’ny Zandary nandika ny fepetra iadiana amin’ny coronavirus nandritra ny tapak’andro maraina teny Ambohitri manjaka sy Andoharanofotsy iny. Mitsinjara toy izao  : 34 tsy nitondra aron-tava mihitsy, 29 nitondra aron-tava saingy tsy nisalotra izany fa natao tany am-paosy, 8 nanao taingimbe tao anaty fiara kely tsy nanaraka ny elenelana iray metatra, iray nitondra cache-nez saingy natao tam-bozonana fotsiny, 2 nitondra moto sady tsy nanao aron-tava no tsy nanao aroloha. Tonga dia nihatra ny sazy ho an’ireto tsy nanara-dalàna ary nampitandrina ny rehetra hatrany moa ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena fa ho mafimafy kokoa ny sazy miandry ireo tsy miraharaha ny lalàna apetraka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FEPETRA COVID-19 : Sekoly tsy miankina iray eny Ambatolampy Antehiroka tsy manara-dalàna

Tsy manomana fanadinana anefa ny zanany. «  Tena miahiahy fatratra izahay sao hahazo aretina any ny zanakay, na eny an-dalana na eny an-tokotanim-pianarana, tsy azonay antoka fa hahavita manaja ny elanelana iray metatra sy tsy hifampikasoka ny ankizy rehefa fakan-drivotra, na ny aron-tava aza mety hataon’izy ireo kilalao  », hoy ny renim-pianakaviana iray manan-janaka mianatra ao amin’ny T3.

Raha nanontaniana anefa izy ireo mikasika ny tsy maintsy andefasany ny zanany any an-tsekoly dia nilaza fa misy fanerena an-kolaka ataon’ny tompon’andraikitry ny sekoly  : «  Izay tsy te handefa ny zanany mianatra, hono, aleo tsy haharaka any ny zanany  », hoy koa  ny raim-pianakaviana iray manan-janaka mianatra ao amin’ny T2.Nilaza ireo ray aman-dreny fa  raha ny sitrapon’izy ireo dia tsy halefany mianatra ny zanany, saingy matahotra izy sao izany no antony tsy hifindran’ny zanany kilasy raha toa ka tsy maharaka. Indroa isan-kerinandro ireto mpianatra ireto no mianatra ary manao lesona sy manao fampiasana.  Teo aloha teo anefa dia ny ray aman-dreny no asaina maka devoara any am-pianarana ary manatitra izany any rehefa vita, ka tokony haverina amin’izany ihany mba ho fiarovana ny fahasalaman’ny zanakay.   Raha tsiahivina ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Filoham-pirenena, ny Alahady 14 Jona lasa teo dia mbola anisany Faritra mihiboka Antananarivo na dia nohalefahana aza ny fepetra mihatra eto Analamanga. 

Izay tsy maintsy miasa no afaka miasa hatramin’ny 5 ora hariva, ny kilasy manala fanadinana no tsy maintsy mianatra fa mbola miato kosa ireo kilasy hafa. Antso avo, araka izany, no ataon’ireto ray aman-dreny ireto ny mba hijerena akaiky izao tsy fanarahan-dalàna izao sao haningotra ny ain-janany. Maro amin’ny mpianatra ao amin’io sekoly io koa no mipetraka manodidina an’Ivato sy Talatamaty, izay toerana samy efa nahitana olona mitondra ny tsimokaretina coronavirus.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA SY FANDRAHARAHANA NY FONJA : “Hamafisina ny ezaka hiadiana amin’ny kolikoly”

Tamin’ny tatitra nifandimby navoakan’ireo mpanao fanadihadiana momba ny tahan’ny kolikoly eto Madagasikara dia saika ao anatin’ny lisitra hatrany ny Fitsarana. Efa misy ny ezaka atao hanafoanana izany, hoy ny Minisitry ny Fitsarana, ary izany ezaka izany dia miainga indrindra ihany koa amin’ny fandraisan’andraikitry ny olom-pirenena. 

Nambarany fa ao anatin’ireo velirano nataon’ny Filoham-pirenena ny handresena ny kolikoly amin’ny endriny rehetra. Anisany mametraka ho laharam-pahamehana izany ny eo anivon’ny Fitsarana mba hanatrarana an’io tanjona napetraky ny Filoha io. Na dia ao anatin’ny fahasarotana aza, hoy izy, ary na dia misy aza ireo olon’ny Fitsarana mitsivalampandry dia tsy hatao ho sakana amin’ny fametrahana ny mangarahara eo amin’ny tontolon’ny asam-pitsarana eto Madagasikara izany. «  Ny marina ary ny azoko antoka fa amin’ny ankapobeny ary ny ankamaroany dia efa miezaka ny aty amin’ny Fitsarana miady amin’izany kolikoly izany. Efa miezaka ny eo anivon’ny fandraharahana ny fonja ary na dia teo aza ny fahasahiranana tao anatin’izay dimy volana izay, vokatry ny ahiahy sasantsasany noho ny faharatsian’ny fitantanana, toy ny nitranga tany Manakara, tany Moramanga. 

Na dia maro aza izy ireo dia vitsy tao anatin’ny zava-misy ary izay ezaka nahatonga azy ireo nihena izay no fampirisihana ataoko amintsika rehetra fa nisy ny ezaka hatao hiadiana amin’ny kolikoly ary miezaka manatsara indray ny asa sahanina ny Fitsarana”, izay raha fintinina ny fanehoan-kevitra noentin’ny Minisitry ny Fitsarana.Amin’ny maha tompon’andraikitra voalohany ny tenany eo anivon’ny Fitsarana dia mampirisika an’ireo mpitsara sy ireo mpandraharahan’ny fonja ny tenany mba hanao ny asa am-pahamendrehana. Tanjona, hoy izy, ny hamerina indray ny fahatokisan’ny vahoaka ny Fitsarana. Nohamafisiny anefa fa tsy adidin’ireo mpitsara irery ihany fa miainga amin’ny olom-pirenena tsirairay, ary adidin’ny vahoaka iray manontolo ny ady atao amin’ny kolikoly. Miainga amin’ny fandraisan’andraikitry ny tsirairay ny hahafoana tanteraka ny kolikoly eny anivon’ny Fitsarana. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FETIN’NY FAHALEOVANTENA : Nizara kilalao ho an’ny zanaky ny mpanjifa rano ny “Teen’s Mada”

Nizara kilalao ho an’ny zanaky ny mpanjifa rano ao an-toerana ny fikambanana tenn’s Mada Ambohibary Antanimena ho fanamarihana ny Asaramanitra, ny 26 jona 2020 lasa teo.

Faly sy ravo ny mponina eny amin’ny sektora fahatelo, araka izany, satria hatramin’izay toa tsy mba nisy an’izany, raha ny filazan’ny mpanjifa rano ao an-toerana. Ny tapatapaky ny taona 2019 no nijoro ny fikambanana, izay nolanian’ny fokonolona ifotony tamin’ny fivoriana natao noho ny fitantanana tsy mazava sy fanaovana «  danin’ny kibony  » nataon’ny mpitantana teo aloha, indrindra ny taona 2018. 

Nanamafy izany ny fanadihadian’ny fikambanana Teen’s Mada Ambohibary Antanimena, ary fantatra fa «  misy trosan-drano an’hetsiny tsy voaloa  », araka ny nambaran’ny mpitantana ny fikambanana. «  Ampy izay ny gaboraraka, tsy azo ekena ny fanodinkodinana ny fananam-pokonolona.

Tokony hisitraka ny tombontsoa azo avy amin’ny fananana iombonana eo amin’ny fokontany ny mponina  », hoy ny filoham-boninahitry ny fikambanana tenn’s Mada, Rajaonarison Mamy (Riry) «  Tsy nisy fanampiana hafa ankoatra ny vola teo an-tanan’ny fikambanana ihany no nanaovana izao asa sosialy izao, ary misokatra ho amin’ny fiaraha-miasa rehetra ny fikambanana ho amin’ny fampandrosoana ny maha olona  », hoy kosa ny filoha am-perinasa, Ramanantsoa Thierry. 

«  Ny hamerina indray ny hasin’ny tanàna ka hampanjaka ny fahamarinana sy fifankatiavan’ny samy mpiray fokontany no tanjonay, raha tsy mahay mifanampy sy mifampitsinjo ny mpiara-monina dia hikorontana hatramin’ny firenena  », hoy ny filoha lefitry ny teen’s Mada Ambohibary Antanimena, Ravakinoro. Marihina fa nanampy tamin’ny fanavaozana sy fikojakojana ny fokontany Ambohibary Antanimena ny fikambanana ary miara-miasa akaiky ho fampandrosoana ny tanàna.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAHA-60 TAONAN’NY FAHALEOVANTENA : "Tonga ny fotoana hanoratana tantara vaovao..."

Anisany lahateny nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina io nandritra ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny Fahaleovantena teny Analakely, omaly.Tamin’ny fomba tsotra nefa mirindra no nankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny Fahaleovantena. Tsy teny Mahamasina tahaka ny nahazatra fa niova endrika kely izany. Isan’ ny nampiova endrika azy ny nanatanterahana ny lanonam - pankalazana tetsy amin’ ny araben’ ny Fahaleovantena etsy Analakely.  Voahaja ny ora nolazaina satria nanomboka tamin’ ny folo ora maraina ny lanonana ary tsy nifarana raha tsy tamin’ ny 12 ora antoandro. Tahaka ny mahazatra, nisy ny fisafoana ny andian-tafika nataon’ny Filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina, izay nanamarika ny fiantombohan’ny lanonana. Nampahatsiahy ny nahazoana ny Fahaleovantena ny taona 1960 koa ny lanonana satria fiara "Cadillac" miloko fotsy izay nampiasain’ ny Filoha Philibert 

Tsiranana nandritra ny Repoblika voalohany no nitondra ny Filoham-pirenena nandritra io omaly io. Nasiam-panavaozana manokana ity fiara ity saingy notazomina ny endriny tany aloha amin’ny maha vako-pirenena azy.

Noho ny hamehana ara-pahasalamana eto amin’ny Firenena moa dia tsy nisy ny vahoaka nanatrika ny fety ankoatra ireo nahazo fanasana manokana niampy ny olo-manan-kaja maro nanotrona teny an-toerana. Manodidina ny 3120 isa teo ho eo kosa ireo ekipan’ny Foloalindahy nanatanteraka ny Matso izay nahitana ny avy amin’ny Zandary, Polisy niampy an’ireo mpiasan’ny fahasalamana miady amin’ny covid-19.  Tsy an’olom-bitsy i Madagasikara

Nampahatsiahy ny teny filamatra nentina nanompanana ny fankalazana ity faha-60 taona niverenan’ny Fahaleovantena ity ny Filoha nandritra ny lahateniny. "Tsy Madagasikara an’ olom-bitsy na Madagasikara an’ antokon’ olona fa Madagasikara antsika rehetra, Madagasikara antsika jiaby.  Izay no nametrahantsika ny teny filamatra tamin’ ity faha - 60 taonan’ ny Fahaleovantena ity hoe  : Madagasiakra tanindrazantsika, Madagasikara fiainantsika, Madagasikara ho lovantsika  », hoy ny Filoha Andry Rajoelina raha nanao ny lahateniny.

Azo lazaina ho tamim-pilaminana tanteraka no nentina nankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny Fahaleovantena na teo aza ny covid-19. Afaka niaina mivantana sy nanaraka ny matso ny tany an-tokantrano tamin’ny alalan’ny fampitana mivantana nataon’ny haino aman-jerim-panjakana. Notsiahivin’ny Filoha nandritra io omaly io koa fa  60 taona lasa izay no fanambaràna ampahibemaso ho ren - tany, ren - danitra ny niverenan’ ny Fahaleovantena malagasy sy ny nijoroan’ ny Foloalindahy malagasy.  «  Raha ny faniriantsika dia hankalazaina amin’ ny fomba manetriketrika ity andro ity. Nefa noho ny antony iaraha - mahalala dia tsy afaka mivory lanona ny vahoaka Malagasy  », hoy ihany ny Filoha. Nanantitra koa ny Filoha fa tsy fifanandrifian-javatra fotsiny no nifidianana ny toerana nanaovana matso teo anoloan’ny lapan’ny tanàna (Araben’ny Fahaleovantena). "Tsy kisendrasendra  ny nifidianantsika ny fanaovana izao lanonana izao eto amin’ ity toerana manan - tantara ity. Fony fanjanahan - 

tany mantsy, dia natao araben’ ny fahafahana ity arabe ity. Saingy tsy mbola fahafahan’ ny Malagasy akory izany tamin’ izany fotoana. Ary rehefa niverina ny Fahaleovantena dia novaina ho Araben’ny Fahaleovantena ity arabe ity. Ary tamin’ ny Repoblika voalohany dia teto no nanatontosana ny fankalazana ny Fetim - pirenena. Koa rariny sy hitsiny raha eto amin’ ity toerana ity isika no manamarika izao andro lehibe androany izao  », hoy izy. Niady ho an’ny taranakaTsy azo tamin’ny tanam-polo ny fahaleovan-tena fa tao ireo niady, nanao sorona ny ainy mba hahazoana izany, hoy hatrany ny Filoha. Nanteriny fa tokony hahasaropiaro izany tolona nataon’ny tany aloha izany satria raha tsy nisy izany tsy tonga tamin’izao i Madagasikara.  «  Mafy ny ady nitakiana ny Fahaleovantena nataon’ireo  tia tanindrazana. Tao ny namoy ny ainy, tao ny nitondra takaitra, tao ireo natao sesitany, fa tsy nahasakana ireo mahery fo  », hoy ny Filoha Andry Rajoelina nampahatsiahy ny hasarobidin’ny tolom-bahoaka. “Ny tanjona nokendren’ireo tia tanindrazana ireo dia  ny tena Fahaleovantena ho an’ i Madagasikara.  Nandritra izay 60 taona izay, na dia maro aza ny ezaka nataon’ ny mpitondra nifandimby teo aloha dia tsy mbola tratra ny fandrosoana andrandrain’ ny Malagasy”, hoy koa Filoha.  Hisandratra amin’izay

Nambaran’ny Filoha hatrany tamin’ny lahateniny omaly io fa : «  Nidina sy nitsotsorika isika tao anatin’ ny 60 taona. Ny faniriana dia 60 taona hiakatra sy hisandratra amin’ izay anie ity Nosy malalantsika ity. Hanova tantara isika mba ho lohany amin’izay i Madagasikara  ». Nambarany koa fa tsy maintsy mandroso i Madagasikara amin’ny alalan’ireo ezaka ataon’ny Fitondram-panajakana hanafoanana ny fahantrana sy hanomezana asa ho an’ny Malagasy rehetra.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

IRAY VOLAN’NY TENY MALAGASY : Nampahafantarina ny sabotsy teo ny valin’ny fifaninanana soratononina

Fifaninanana nentina nanamarihana ny iray volan’ny teny Malagasy, izay notontosaina ny 22 hatramin’ny 24 jona lasa teo. Nisy sokajy roa ny fifaninanana ka ny sokajy voalohany nahitana ny 14 taona hatramin’ny 17 taona, ny sokajy faharoa kosa nahitana ny 18 taona miakatra. Tovovavy 17 taona, Raivomanana Marie Noeline no nahazo ny laharana voalohany tamin’ireo latsaky ny 18 taona, Razakarivelo Finoana Miotisoa 14 taona no nahazo ny laharana faharoa, Toavinarivelo Faratiana Jordya 17 taona no nahazo ny laharana fahatelo, vehivavy avokoa izy ireo. 

Andriamahefa Haritiana 20 taona kosa no nahazo ny laharana voalohany tamin’ny sokajy faharoa, Rajaonarison Nirina Herilala, vehivavy 28 taona no faharoa, Ratsimbazafy  Heriarilala Andriamamonjy 23 taona no faharoa mitovy ary Randrianariison Julienne Odile 52 taona no fahatelo.

«   Ny mamaky boky sy ny fidirana amin’ny fikambanana mivoy ny teny malagasy no tena ahaizana ny tenin-dreny », hoy i Raivomanana Marie Noeline, mpandresy tamin’ny sokajy 1. Ho an’ity farany manokana, nambarany fa tsy nisy ny fiomanana be hiatrehana izany fifaninanana izany satria tsy sarotra, hoy izy, ny teny malagasy, ny tenany rahateo efa mpamaky boky. 38 no isan’ny nisoratra anarana tamin’ity fifaninanana andiany faharoa ity, vehivavy 63 taona no zokiny indrindra tamin’ireo nandray anjara. Be no te hahafantatra ny fahaizany ny teny Malagasy, ka izay no nampisy ny mpandray anjara lehibe tamin’ity taona ity. «  Sokajy iray ihany no nisy tamin’ny herin-taona, natao ho an’ny ankizy ihany ny soratononina nokarakarainay fa noho ny fangatahan’ny maro dia nasiana sokajy lehibe tamin’ity taona ity », hoy i Raveloarimanana Sitrakiniaina, tompon’andraikitry ny hetsika ara-kolontsaina eo anivon’ny IKM.  

Mbola hitohy isan-taona kosa ny hetsika, hoy ny teo anivon’ny IKM Antsahavola. Ny IKM Antsahavola moa dia ivon-toerana mivoy ny kolontsaina Malagasy, araka ny nambaran’izy ireo dia fototra maha izy ny Firenena ny teny ka omen-danja. Efa fanaon’ity ivon-toerana ity isan-taona ny mikarakara fifaninanana momba ny kolontsaina sy manandratra ny teny Malagasy, saingy noho ny fisian’ny valanaretina covid-19 dia voafetra ihany ny fahafahan’izy ireo nanatanteraka izany.

N.A

La Vérité0 partages

MJS-Plan Marshall - 80 Districts seront dotés d’infrastructures sportives

80 Districts sur les 119 existants à Madagascar bénéficieront du plan Marshall au niveau des infrastructures sportives. Une grande révolution. Depuis plus d’un demi-siècle, le département de la Jeunesse et de Sports était laissé en bas de la liste des priorités de l’Etat. Depuis son avènement à la tête du pays, le Président de la République Andry Rajoelina a mis les bouchées doubles pour concrétiser le contenu du Velirano numéro 13 : « Faire le sport une fierté nationale ».

 

Pour le ministère de la Jeunesse et des Sports, dirigé par Tinoka Roberto Raharoarilala, il s’est entretenu avec les opérateurs et entrepreneurs dans le cadre du lancement du plan Marshall à Iavoloha.

D’après le ministre des Sports, durant son exposé, deux types d’infrastructures restent la priorité absolue dans le plan Marshall : 15 gymnases couverts de 1000 places pour 15 Districts dont Farafangana, Faradofay, Ambovombe, Ampanihy, Fenoarivo-Atsinanana, Mahanoro, Ihosy, Maintirano, Antsohihy, Mandritsara, Sambava, Vohemar, Betafo, Ikongo et Manakara en bénéficieront.

Trois autres  gymnases couverts de 4000 places seront construits dans les villes de Mahajanga, Toamasina et Toliara.   31 terrains synthétiques entourés de gradin de 1000 places seront érigés dans 31 Districts  à savoir Ambatofinandrahana, Manandriana, Fandriana, Maintirano, Antanifotsy, Sainte-Marie, Andapa, Ambanja, Andilamena, Farafangana, Antalaha, Soanieranivongo, Marovoay, Manjakandriana, Fianarantsoa I, Vohemar, Anjozorobe, Maevatanana, Vangaindrano, Soavinandriana, Arivonimamo, Amboasary Atsimo, Vondrozo, Ambatoboeny, Fenoarivobe, Sakaraha, Analalava, Maroantsetra, Mananara Avaratra, Manja et Lalangiana. Le plus majestueux de tout cela reste le stade Barea Mahamasina qui sera réhabilité à 40 880 places au lieu de 2500 seulement auparavant.

Dans la foulée, le ministre a également précisé aux auditeurs les conditions d’éligibilité à l’appel d’offres. Et avec ce plan Marshall, les opérateurs résidant dans les lieux d’implantation des infrastructures auront ainsi une opportunité pour postuler aux marchés.

Le Président n’a pas lésiné sur les moyens pour doter le département de la Jeunesse et des Sports de ressources conséquentes à la mesure des ambitions escomptées. Le budget du MJS a été révisé à 13 milliards d’ariary au lieu de 8 milliards d’ariary.

Après la consécration du    Président de la République Andry Rajoelina, comme    champion de l’éducation physique de qualité et des sports en Afrique, lors de la conférence des ministres africains pour la mise en œuvre du plan de Kazan en Afrique, à Antananarivo, en septembre dernier, Madagascar se verra bénéficier de financements extérieurs conséquents émanant des partenaires internationaux tels que l’ Union africaine et l’UNESCO.

Recueillis par Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Mort suspecte à Mahavoky-Besarety - Le corps d’un manutentionnaire retrouvé à bord d’un camion garé

Peut-on parler d’une mort suspecte ? Hier matin, le corps sans vie d’un homme d’une trentaine d’années, de son vivant manutentionnaire, a été retrouvé à bord d’un camion en stationnement, dans lequel le malheureux était censé dormir à Mahavoky-Besarety. Il a travaillé  pour le compte d’un quincaillier du quartier et près duquel le poids-lourd en question, fut garé. Son rôle a consisté à colporter des sacs de ciment. Un décès mystérieux car l’on n’a pu trouver aucune trace de blessure, ni de coup sur le trentenaire, du moins lors d’un premier constat. Mais de quoi aurait-il donc pu mourir ainsi alors que le concerné, au restant de ses jours, était assez bien portant.

 

A entendre le témoignage d’un collègue de la victime, celle-ci aurait souffert d’une insupportable pression psychologique. « Il n’aurait plus dû supporter ce qu’il a lui-même considéré comme un harcèlement, lié à une accusation supposée de vol et dont il faisait l’objet. Il nous a maintes fois expliqué qu’il n’a pas volé comme ses accusateurs lui soupçonnaient. Plusieurs fois, il nous a parlé de son désir de partir. Hier soir, vers 19h après le travail, il était monté, comme à ses habitudes,  dans le camion,  tout en répétant son vœu de quitter l’endroit. Sans doute, aurait-il fait une crise pendant la nuit ? Et c’était la dernière fois que nous l’avons vu en vie », explique ce collègue du trentenaire. D’après toujours une version des autres manutentionnaires, une voiture avait été cambriolée au cours de la nuit du dimanche dernier. Sa batterie avait disparu. Depuis, certains ont nourri leur soupçon sur le tâcheron, et qui avait l’habitude de passer ses nuits dans ce camion garé dans le périmètre.

Selon un constat médical, son décès aurait dû survenir lundi dernier vers minuit. Et ce n’était qu’hier matin que ses collègues l’ont trouvé dans cet état. Tard dans le milieu de la journée, le Bureau municipal d’hygiène (BMH) s’est finalement mobilisé en vue de transférer la dépouille à la morgue. Une enquête est ouverte.

Franck R .

La Vérité0 partages

Covid-19 - 500 000 morts, 10 millions de personnes contaminées mais le plus dur reste à venir

Deux seuils symboliques dépassés. La pandémie a passé le cap des 500 000 morts dont  environ 128 000 enregistrés aux Etats-Unis. Le nombre de décès recensés dans le monde a doublé en un peu moins de deux mois, avec près de 50 000 décès supplémentaires lors des 10 derniers jours.  En outre, plus de 10 millions de cas positifs ont été recensés dont plus de 250 000 cas sont enregistrés depuis le 5 mai dernier. « Six mois après que la Chine a fait officiellement état du Covid-19, le nouveau coronavirus classe les Etats-Unis au premier rang en termes de victimes, tant en nombre de morts avec 128 103 décès que de cas positifs avec 2 638 086 cas (…)

La situation est aussi préoccupante en Amérique latine et aux Caraïbes, où la maladie progresse le plus rapidement avec 400 000 nouveaux cas en une semaine. Au Moyen-Orient, l'Iran reste le pays le plus touché après avoir enregistré un record de 144 décès au cours des dernières 24 heures », rapportent les presses étrangères. Ce sont les raisons qui expliquent les propos Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au cours d'une conférence de presse virtuelle  tenue lundi dernier. Il a déclaré qu'en l'absence de solidarité, « le pire est à venir ». « Nous voulons tous que tout cela se termine. Nous voulons tous reprendre notre vie. Mais la dure réalité est que c'est loin d'être fini », a-t-il souligné. Egalement, selon l'hôpital américain Johns Hopkins, le nombre de personnes infectées pourrait être en réalité jusqu'à dix fois plus important.

20 décès, 2 138 cas confirmés, 966 cas de guérison

A Madagascar, la situation demeure également inquiétante. Depuis le 14 mai dernier, la Grande île a commencé à recenser hebdomadairement une centaine de cas positifs. En particulier, la semaine dernière, le Centre de commandement opérationnel (CCO) - Covid-19, sis à Ivato, a comptabilisé 409 nouveaux cas. A la date d'hier, le pays a recensé 2 138 cas positifs à compter du 19 mars dernier, date de l'annonce de la première contamination par le Président de la République Andry Rajoelina.

Néanmoins, avec l'utilisation des deux protocoles de traitement dont le remède traditionnel Covid-Organics, les cas de rémission se sont accrus. Une tendance haussière s'est manifestée  depuis le 12 juin dernier où 32 cas de guérison ont été déclarés en une journée. Actuellement, le nombre total de personnes remises du coronavirus est arrêté à 966 patients. Ce qui implique qu'aux dernières nouvelles, il reste encore 1 152 individus testés positifs en cours de traitement dans tout Madagascar. Malheureusement, 20 personnes vulnérables dont un employé étranger et une femme enceinte ont succombé. Dans la plupart des cas, il s'agit de personnes diabétiques, souffrant d'hypertension artérielle ou de maladies chroniques ayant considérablement favorisé le développement du syndrome de détresse respiratoire chez elles.

Au cours de ces dernières 24 heures, 76 nouveaux cas ont été recensés par le CCO sis à Ivato. Malheureusement, 75 parmi ces nouvelles contaminations sont localisées à Antananarivo. Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, l'Institut Pasteur de Madagascar a effectué 148 prélèvements. Les résultats des analyses en laboratoire ont révélé ces 76 nouveaux cas. Hier encore, 28 cas de guérison ont été annoncés dont 22 patients traités à Toamasina.

K.R.

La Vérité0 partages

Connexion internet - La 5G désormais disponible à Madagascar

 Pari tenu. Au mois de septembre 2019, TELMA a présenté ses projets de basculement vers la 5G avec ERICSSON comme partenaire. Aujourd’hui, ces projets se sont concrétisés. Depuis le 26 juin dernier, la 5G est en effet disponible pour le grand public de Madagascar. La Grande île figure désormais parmi les premiers pays du monde mais aussi de l’Afrique à disposer de cette nouvelle technologie. « Nous avons décidé d’accélérer le lancement de la 5G pour permettre une véritable transformation digitale à Madagascar et répondre dès aujourd’hui aux défis révélés par la crise du Covid-19.

Le rôle clé des télécommunications durant cette crise montre bien la nature stratégique de nos activités et la pertinence de nos choix en matière d’inclusion numérique » souligne Hassanein Hiridjee, président du conseil d’administration de TELMA et président directeur général du groupe AXIAN Group. Contrairement au basculement vers la 4G+, la 5G a pris moins de temps. Les essais pour la 4G+ ont notamment débuté au mois d’octobre 2019. Mais le lancement ne s’est fait que six mois plus tard, au mois de mars dernier, contre trois mois seulement pour la 5G. 

Performances

Avec une plus grande capacité, des vitesses de données plus élevées et une latence réduite, la 5G offrira ainsi de nouvelles expériences aux clients de l’opérateur, à différents niveaux. Cette nouvelle technologie permettra également de redessiner le paysage technologique et entrepreneurial sur la Grande île. « La 5G transformera la façon dont nous utilisons et adoptons la technologie, et aura un impact énorme sur l’économie et le pays. Cette technologie ouvrira un large éventail de nouveaux usages via le réseau « next-generation » en particulier dans l’éducation et la santé. Nous sommes très fiers d'être parmi les premiers pays au monde à déployer cette technologie. C’est un nouveau pas en avant pour Madagascar en tant qu’un des principaux pays des TIC dans l’océan Indien et en Afrique » s’est enthousiasmé Patrick Pisal-Hamida, administrateur directeur général de TELMA Madagascar.

Les deux usages clés de la 5G pour le marché malagasy seront alors le haut débit mobile amélioré (eMBB) et l'accès sans fil fixe (FWA), mis à la disposition du grand public. 

Rova Randria 

La Vérité0 partages

Tandem réussi

La récente sortie médiatique réussie du Premier ministre, Chef du Gouvernement Ntsay Christian continue de retenir l'attention de l'opinion publique. Retenu ailleurs pour d'autres charges, le Chef de l'Etat Rajoelina Andry Nirina délégua son Premier ministre, le numéro deux de l'Exécutif, pour annoncer et apporter certains utiles au public sur les tenants et aboutissants de nouvelles consignes relatives à l'état d'urgence sanitaire pour les quinze jours à venir que le Fitondram-panjakana, (comprendre Gouvernement) décida d'appliquer.

 

Le Conseil des ministres dirigé par le Président Rajoelina du samedi 27 juin dernier définit la nouvelle règle du jeu, apparemment courageuse ou révolutionnaire pour combattre efficacement la pandémie de Covid-19 à Madagasikara.

En somme, la nouvelle tactique consiste à faire valoir le sens de la responsabilité de chaque citoyen. Le Gouvernement accorde le libre consentement de la  personne contaminée sur le mode de traitement qui le convient. Il n'est plus question d'imposer mais prioriser le libre choix de chacun et cela pour une plus grande responsabilité.

Même topo concernant les mesures de prévention anti-Covid-19. Pour Analamanga, on maintient l'élargissement du confinement jusqu'à 17h seulement il appartient à chacun de se rendre conscient de l'importance pour lui et les autres sur le respect strict des consignes : rester à la maison sauf pour ceux qui doivent nécessairement sortir pour rejoindre les lieux de travail, respecter le geste barrière, ne pas dépasser le nombre de 50 personnes pour toute réunion publique, etc.  La prise de responsabilité de chacun est vivement recommandée ! Le Gouvernement choisit de mettre en valeur l'approche pédagogique en lieu et place de la méthode du forcing. Une telle démarche ne se traduit nullement pas par un laisser-aller. Tous ceux ou celles qui passent outre les consignes données seront sévèrement punis.

Néanmoins, un autre fait marquant retient l'attention du public à savoir la complémentarité parfaite sinon le tandem réussi entre le Chef de l'Etat et son Premier ministre. En effet, Ntsay  Christian a réussi brillamment sur les antennes de la radio et télévision nationale un numéro difficile. Un exercice de grand écart qu'il parvient à exécuter sans faute.

Nommé à Mahazoarivo en tant que PM le 4 juin 2018, dans un contexte politique houleux, pour  le quota du MAPAR,  Ntsay Louis Christian, économiste de formation, 59 ans, y reste deux ans après et continue de piloter avec succès les actions du Gouvernement.

Rajoelina Andry Nirina a vu juste quand il l'a proposé au poste de Premier ministre conformément à l'esprit de la décision de la HCC du 28 mai 2018, dans l'art. 4. Des suites des mouvements de contestation des « 77 députés pour le changement », Rajaonarimampianina Hery fut contraint de procéder à la nomination d'un nouveau Premier ministre dont la mission principale consistait à organiser l'élection présidentielle dans les plus brefs délais. Une mission que Ntsay Christian a assumée et exécutée à temps. En dépit des circonstances difficiles, Ntsay vient à bout de sa mission. Il a réussi à déjouer les pièges des détracteurs. Jusqu'à ce jour, le PM fait preuve d'intégrité, de compétence et de ténacité à Mahazoarivo. Il « assiste » de façon correcte et franche  le Chef de l'Etat Rajoelina.

Sans hésitation, on peut l'affirmer que la complémentarité d'actions existe réellement entre les chefs de l'Exécutif. Un tandem réussi !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Protocole d’hygiène sanitaire - L’occupation d’une chambre d’hôtel espacée de 24 heures

En préparation pour la réouverture des frontières. La Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) a annoncé, hier, la validation d’un protocole d’hygiène sanitaire pour garantir la sécurité des clients et des travailleurs. En général, la charte prévoit l’application des gestes barrières, les techniques de lavage des mains, le port de masque, les règles d’hygiène, le nettoyage des voitures ainsi que la distanciation sociale. Mais des règles spécifiques sont prévues pour les établissements hôteliers. La chambre sera bloquée pendant 24 heures après une occupation. L’objectif étant d’aérer la salle et prendre le temps de désinfecter la chambre pour tuer les virus.

Une réorganisation s’applique également au niveau de la restauration car celle-ci sera proposée dans les chambres ou à emporter sinon dans une salle respectant les mesures sanitaires. Dorénavant, cette disposition s’applique ainsi à tous les 300 établissements membres de la FHORM dans la Grande île. « Une fois que le groupement a signé ce protocole, il s’engage à appliquer la charte même sans la surveillance de la Police ou l’Etat. C’est le meilleur moyen de garantir la sécurité des clients mais surtout des travailleurs  lorsque le ciel de Madagascar s’ouvrira de nouveau.  En plus, les vrais clients des hôteliers sont majoritairement des étrangers, ces derniers s’attendent également à ce qu’une mesure sanitaire soit respectée pour attenuer les risques de propagation du coronavirus » souligne Sandra Afick, vice-présidente de la confédération du tourisme à Madagascar.

Il faut savoir que le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie prépare également de son côté un protocole d’hygiène pour l’ensemble des acteurs du secteur à savoir les guides, les travailleurs dans les parcs nationaux ainsi que les opérateurs dans le domaine du transport. Des mesures ont également été soulevées pour protéger les animaux endémiques dans les parcs nationaux lors des réunions la semaine dernière. Notons qu’à l’heure actuelle, la date précise de la réouverture des frontières demeure encore inconnue. Quoi qu’il en soit, ce protocole figure parmi les conditions nécessaires pour relancer le tourisme.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

Au cours d'une interview, en marge de la signature officielle d'une convention de cinq ans entre l'Etat malagasy, la République de Corée du Sud et le Programme alimentaire mondial, au sein de son département à Anosy, le ministre des Affaires étrangères est revenu sur le retour des Malagasy bloqués à l'étranger depuis la crise du coronavirus. « Le ministère possède la liste des personnes en situation précaire à l'extérieur. Ils ont été à avoir  pris contact avec nos représentations diplomatiques pour être rapatriés », a-t-il déclaré, précisant que ces rapatriements nécessitent une certaine organisation. Raison pour laquelle beaucoup de nos citoyens restent encore à rapatrier, soutient le numéro un de la diplomatie malagasy.

Les rapatriements de nos ressortissants bloqués au Koweït ont été permis grâce à l'aide apportée par le Gouvernement koweitien, dit-il, soulevant l'absence de liaisons aériennes jusqu'ici. Il indique également que le Gouvernement malagasy a profité d'un avion affrété par le Gouvernement mauricien pour récupérer les ressortissants mauriciens bloqués à Madagascar, pour  récupérer les ressortissants malagasy bloqués dans cette ile sœur. Le ministre des Affaires étrangères explique que

« L'Etat malagasy doit profiter des occasions offertes car il est difficile d'envoyer les avions de la compagnie nationale aérienne Air Madagascar récupérer nos concitoyens bloqués à l'extérieur ». Il explique toutefois que « dès que l'opportunité se présentera, l'Etat malagasy la saisira, soit des avions viendront les récupérer, soit il leur sera demandé de rejoindre des villes comme Addis-Abeba en Ethiopie ». L'Etat malagasy n'oublie pas ses ressortissants bloqués à l'extérieur, en Asie ou en Europe, dit-il, soulignant toutefois que jusqu'ici l'opportunité ne s'est présentée. Dès que l'occasion se montrera, l'Etat assure qu'elle se penchera dessus. Sur les 1254 qui se sont inscrits dans la liste au niveau des représentations diplomatiques, environ 300 Malagasy ont été rapatriés jusqu'ici. De nombreux autres Malagasy ont pris contact avec les ambassades et les consulats après le rapatriement des femmes bloquées au Koweït.

La rédaction

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »

Direct et sans équivoque ! A sa manière, le Président Andry Rajoelina a fait taire ses détracteurs qui ont véhiculé des rumeurs selon lesquelles le numéro un du pays se serait envolé en catimini à l'étranger pour se faire soigner durant le week - end. Pire, profitant de son effacement pour laisser la place au Premier ministre, Ntsay Christian lors de l'habituelle intervention de la chaîne nationale, dimanche dernier, certaines mauvaises langues lui ont même prêté une contamination au Covid-19. « Je suis là, très en forme et en bonne santé », a déclaré le Président de la République hier au cours d'une visite au siège de la prochaine usine Pharmalagasy sis à Tanjombato.

 

Le Chef de l'Etat a fait le déplacement avec son épouse pour constater de visu l'évolution de la mise en place de cette usine malagasy. Evidemment, il a démenti son hypothétique contamination par le Covid-19. Et d'ajouter que « plus on me souhaite du mal, mieux je me porte. De plus, je ne fuirai jamais un champ de combat. Je suis là et je ne laisserai pas tomber le peuple malagasy ».

L'homme fort du pays n'a pas manqué de rappeler que Madagascar dispose déjà de tout le nécessaire incluant le remède Covid- Organics destiné à lutter contre le Covid-19. Par conséquent, aucun besoin de se précipiter à l'étranger en cas de maladie. Au contraire, ce sont les étrangers qui vont venir au pays pour pouvoir bénéficier du remède élaboré et perfectionné par les chercheurs malagasy.

Partage de responsabilité

Concernant le fait que le Chef du Gouvernement ait pris le relais sur la chaîne nationale, le Président d'expliquer que cela relève d'une simple coordination et d'un partage de responsabilité entre les deux chefs de l'Exécutif. Il assure d'ailleurs que la collaboration  entre lui et le locataire de Mahazoarivo est au beau fixe. « Puisque lors de la célébration de la fête nationale, j'ai adressé un message solennel au peuple, il est donc normal que ce soit le tour du Premier ministre d'exposer les dispositions liées à la lutte contre le Coronavirus », souligne encore le Président.

L'intervention du Chef du Gouvernement s'est faite dans le cadre de la prolongation des mesures liées à la prolongation de l'état d'urgence sanitaire pour les 15 prochains jours. Après ce délai, le numéro deux de l'Exécutif tiendra encore un nouveau rendez - vous avec le peuple malagasy pour exposer l'éventuel allègement ou renforcement des mesures suivant l'évolution de la pandémie à Madagascar.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar

Les sénateurs ont adopté hier le projet de loi de Finances rectificative 2020 moyennant un amendement. Le projet est transmis à l'Assemblée nationale pour seconde lecture avant son adoption définitive.

 

Les sénateurs ont adopté hier au Palais de verre d'Anosikely le projet de loi de Finances rectificative au titre de l'année 2020 lors d'une séance plénière. L'adoption s'est faite après des débats houleux lors d'une commission plénière, et qui s'est poursuivie lors d'une séance plénière. La majorité des sénateurs ont finalement adopté le projet tant attendu. Mais cette adoption s'est faite moyennant un seul et unique amendement. Un amendement qui concerne le Sénat uniquement.

Cet amendement a trait à une réinscription budgétaire au compte de la Chambre haute d'une somme de 7 milliards d'ariary. La somme allouée au Sénat est de 23 milliards d'ariary. Mais la somme inscrite dans le projet de LFR est de 16 milliards d'ariary. Les 7 milliards d'ariary de la discorde seraient inscrits dans la rubrique « Provision » au sein du ministère des Finances et du Budget, selon les informations reçues.

Toujours selon les informations recueillies, le budget du Sénat a été ajouté d'une somme de 1 milliard d'ariary dans la rubrique « Soldes et indemnités ». Mais le président du Sénat Rivo Rakotovao se serait opposé à cette somme additionnelle. Il aurait argumenté que le paiement des salaires des sénateurs se terminera au mois de juillet 2020 et que le salaire des agents du Sénat sera soldé au mois de novembre 2020.

L'amendement de la majorité des sénateurs ne concerne donc que des revendications pécuniaires. Revendications qui touchent les membres de la Chambre haute. Cet amendement ne concerne pas la majorité des citoyens, elle concerne uniquement les conditions de travail et conditions de vie des sénateurs. Et pourtant, cet amendement ne sera pas sans conséquence sur l'agenda du Parlement.

Le projet de LFR sera retransmis à l'Assemblée nationale pour seconde lecture. Si les députés adoptent ledit projet sans amendement, c'est-à-dire que les députés acquiescent l'amendement apporté par les sénateurs, le projet de loi sera adopté définitivement après promulgation. La balle appartient donc aux députés. Il est à noter que la fin de cette première session ordinaire du Parlement prendra fin ce vendredi 03 juillet 2020.

La Vérité0 partages

Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute

Le Président de la République a effectué une visite au siège de la prochaine usine Pharmalagasy à Tanjombato à la périphérie sud de la Capitale. Une descente destinée notamment à constater de visu l'état d'avancement des travaux entrepris pour la construction de cette usine censée notamment fabriquer des médicaments tels que la gélule CVO+. Débutés depuis deux mois, les travaux entrepris dans les anciens locaux de l'Orinasa fanamboarana fanafody ou OFAFA, l'ancienne compagnie nationale pharmaceutique malagasy, suivent leurs cours normaux. Notons que la nouvelle usine est chargée de l'élaboration et la production de nouveaux médicaments estampillés « made in Madagascar ».

Lors de l'arrivée d'une centaine de tonnes de matériels pour la mise en place de cette usine, le Président de la République Andry Rajoelina a annoncé la fabrication d'une douzaine de nouveaux produits dans les 3 prochaines années. Dans un premier temps, les travaux se focaliseront sur la fabrication de médicaments destinés à lutter contre le Covid-19, notamment la gélule CVO+. A ce sujet, le Président de la République annonce que les premières gélules de CVO+ produites par Pharmalagasy devraient sortir de l'usine d'ici un mois. L'usine dispose d'équipements aux normes et de technologies haut de gamme. A plein régime, les machines de production devraient produire 15 000

unités de gélule CVO+ par minute. Le Chef de l'Etat indique que les essais in vivo sont prévus par la suite. Le mode d'administration et la composition de gélule seront complètement différents du tambavy Covid-Organics.

En parallèle à l'installation des équipements, l'usine s'attèle au recrutement de ses employés, comme indiqué dans notre édition d'hier. Les avis y afférents sont publiés dans les quotidiens nationaux depuis le début de cette semaine. Parmi les postes à pourvoir dans l'administration figurent le directeur administratif et financier et celui commercial et marketing ainsi que le responsable stockage et logistique, celui de la communication et NTIC et l'assistant de direction. Quant aux postes techniques, cette nouvelle usine de production de médicaments « made in Madagascar » recherche des responsables de fabrication et contrôle qualité, de QQHE et sécurité, de pharmaco-vigilance, des délégués médicaux ou encore un machiniste et un opérateur de production. En général, ces postes requièrent des diplômes adéquats et des années d'expérience. Les intéressés devront envoyer dès maintenant leurs CV et lettres de motivation au siège de ladite usine sis à Tanjombato.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Fisolokiana amin’ny resaka Coronavirus : Dimy naiditra am-ponja tany Toamasina, LP ilay mpianatra ho mpit...

Niakatra fampanoavana fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina ny sabotsy teo ny antontan-taratasin’ady roa mikasika Covid-19 avokoa. Ny tonia mampanoa lalana no nisahana azy ireo ka tsy maintsy nandraisana fapetra avokoa izy ireo ny sabotsy teo ihany. Raha ny antontan-taratasy momba ilay mpianatra ho mpitsabo tratra nisoloky olona teto Toamasina, izay nakany 1.000.000 ireo voamarina ho mitondra ny Covid-19 tsy te-ho any amin’ireo toerana fametrahana azy ireo, sy ny fisandohana fa afaka manome taratasy fahasitranana ihany koa ny tenany. Atoa Hoelson José 29 taona mpianatra ho dokotera ity nisy nitory, fa nanomboka tamin’ny 09 ora sy 30min no nanomboka nohenoina izy tao amin’ny fampanoavan’ny fitsarana ambaratonga voalohany, ka tsy nitsahatra izany raha tsy tamin’ny 01 ora sy 30min. Tsy nohenoina akory ny mpitory tamin’izao raharaha izao. Nivoaka ny didy taorian’izay fa fahafahafana vonjimaika, saingy eo ambany fanaraha-mason’ny fitsarana, Ingahy Hoelson José mpianatra ho mpitsabo taona faha-08 ity, nefa tsy maintsy manatona eny anivon’ny polisy isaky ny zoma ny tenany ary tsy afaka miala eto Toamasina ihany koa, izany hoe (liberté provisoire à sous surveillance judiciaire présence à chaque vendredi à la police). Tsy afa-po tamin’izao didy izao anefa ny mpitory, nefa mbola manantena hatrany ny fandraisana andraikitry ny fitsarana amin’izao raharaha izao. Raha ilay antontan-taratasy faharoa kosa dia olona am-polony izy ireo no tao anatiny, noraisin’ny tonia mpampanoa lalana fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina ny sabotsy teo hatrany. Fivarotana CVO tsy nahazoana alalana sy hosoka ary tsy manaraka ny fepetra napetraka amin’ny fivarotana CVO ny azy ireo. Ny solon-tenany IMRA eto Toamasina no nanenjika ireto mpivarotra tao Bazary be ireto. Tamin’ny 02 ora sy 15min no vita ny fihainoana azy ireo tamin’izany, ka ny efatra nahiditra am-ponja vonjimaika, afaka nody kosa ireo ambiny rehetra tamin’izao raharaha izao. Vokatr’izay dia feno ranomaso ny teo an-tokontanin’ny fitsarana ny sabotsy teo. Voafitaka ihany koa izy ireo tamin’ny fanangonam-bola 200.000 ariary isaky ny voampanga ho fanavotana azy ireo, saingy very an-javony izany vola be izany fa efa miady amin’ny kolikoly ny fitsarana izao. Raha ny fantatra dia ny 01 jolay ho avy izao no hiakatra fitsarana ireto olona voarohirohy ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

LFR 2020 : Adoption au Sénat ce jour

L’adoption du projet de loi de finances rectificative 2020 est loin d’être décidée au Sénat.

Les sénateurs ont attendu depuis longtemps le passage du projet de loi de finances rectificative à Anosikely. Aujourd’hui, le document budgétaire va être plébiscité par les membres de la chambre haute après avoir eu l’onction de l’Assemblée nationale. Les députés ont voté le projet de loi sans amendement ni réserve. Ils ont donné le feu vert aux dispositions avancées par le gouvernement qui veut financer les projets d’infrastructures annoncés par les chefs de l’Exécutif. Mais au Sénat, le texte est scruté à la loupe très minutieusement. Les travaux de commission, qui devaient être bouclés hier, vont se poursuivre aujourd’hui avant la séance plénière prévue en milieu de matinée. Et les débats risquent d’être houleux. Les sénateurs se sont déjà préparés depuis des semaines pour étudier le projet de loi et ont mené des consultations auprès des acteurs de la société civile et du groupe patronal. Jeudi dernier, le Sénat a tenu une séance de travail à Anosikely avec les membres du mouvement Rohy et le collectif des citoyens et des organisations citoyennes, deux entités de la société civile qui sont très actives dans la promotion de la bonne gouvernance et de la transparence.

Rija R

Midi Madagasikara0 partages

Concours de petits projets culturels : L’indépendance à l’honneur

Pour célébrer le 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar, le concours de petits projets culturels entame sa quatrième édition et met l’indépendance à l’honneur. L’appel à projets englobe différents domaines de l’art et de la culture.  Cela va de l’art visuel  à la musique, en passant par l’art de la performance, la photographie, la mode, le dessin, l’art numérique, l’art cinématographique, la littérature, la poésie et le théâtre.

Le projet portera sur le thème de l’indépendance sous toutes ses facettes : sociale, culturelle, personnelle, géographique,  économique ou encore politique.  Le projet cible les artistes résidents à Madagascar. Avec l’engouement de la jeunesse pour les causes à défendre, ce genre de projet reste une porte pour s’ouvrir à d’autres horizons et voir les inspirations se concrétiser. Chaque candidat est invité à envoyer une description de son projet, une  lettre de motivation, un curriculum vitae et un document mentionnant l’identité de l’artiste, le lieu de réalisation dudit projet et une budgétisation. Le tout est à envoyer à il@cgm.mada.de.

L’objectif de ce concours est  de mettre en avant les projets qui utilisent des approches novatrices et pleines d’esprit dans le domaine de l’art. L’idée est de renforcer les échanges créatifs entre les artistes dans plusieurs disciplines tout en abordant, par la même occasion, les questions pertinentes sur la société malgache. Si la date limite est fixée au 31 août, une subvention à hauteur d’un million cinq cent mille ariary permettra la mise en œuvre du projet gagnant qui devra être réalisé entre octobre et novembre s’il y a retour à la normale de la situation sanitaire.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fonction publique : Arrêt immédiat pour les fonctionnaires vulnérables

Le ministère du Travail, de l’emploi de la fonction publique et des lois sociales a informé dans un communiqué que les fonctionnaires classés vulnérables face au coronavirus devront cesser de travailler durant la période d’état d’urgence sanitaire. Une décision allant dans le sens de la déclaration du président de la République du 14 juin 2020. 

A noter que seuls les médecins des établissements accrédités par l’Etat peuvent attester de la réelle vulnérabilité d’un individu.  Aussi tous les documents ne provenant pas de ces agents et établissements de santé ne pourront être reconnus. Notons que lors de son allocution sur la chaîne nationale, le Premier ministre a déclaré que les entités  du service public reprennent désormais leurs activités. Quoi qu’il en soit, reprise ne signifie pas négligence. Ainsi, la réouverture des bureaux va de pair avec le respect des mesures barrières autant pour la sécurité des travailleurs que pour celle des citoyens reçus. Une attitude que nous devons adopter jusqu’à endiguement total de l’épidémie. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 2 nouveaux décès, 60 nouveaux cas, les formes graves en forte hausse

20 décès au total, à Madagascar, depuis le début de l’épidémie de Coronavirus. Les deux derniers décès ont été annoncés hier. Par ailleurs, le bilan fait état de 24 formes graves de plus, hier, portant à 48 leur nombre total à ce jour. Une forte hausse des formes graves a été constatée, ces derniers jours, amenant à prôner une plus forte vigilance à l’endroit des sujets vulnérables. La plupart des patients développant la forme grave du Covid-19 sont, en effet, des personnes classées vulnérables en raison de leur âge et/ou de leur état de santé.

Le bilan d’hier annonce également 60 nouveaux cas de Covid-19, tous relevés par l’Institut Pasteur de Madagascar. 49 d’entre eux sont localisés à Antananarivo et 11 à Moramanga. 22 guérisons ont, par ailleurs, été annoncées dont 9 à Toamasina et 13 à Antananarivo (3 à l’hôpital de Befelatanana, 5 à Anosiala, 3 à Andohatapenaka et 2 à Ambohimiandra).

Au 27 juin 2020, le total des cas confirmés est de 2 138. On dénombre actuellement 1 152 cas actifs et 966 guérisons. Le total des tests PCR au 27 juin 2020 s’élève à 21 444.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Société civile : Pour le renforcement de la protection juridique

Renforcement de la capacité des organisations de la société civile. (Photo d’archives)

Outre le 60e anniversaire du retour de l’indépendance, l’année 2020 a été marquée par la célébration du cinquantenaire de l’adhésion de Madagascar au pacte international des droits civils et politiques (PIDCP) et pacte international des droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC).

En effet, l’approbation de l’adhésion de Madagascar au PIDCP, conformément à la Loi 70 001 et à la Loi 70 005 du 23 Juin 1970 pour la ratification des PIDESC, a eu lieu le 23 Juin 1970. Ainsi, selon Bakoly Andrianady de l’association « Vie neuve », une organisation de la société civile œuvrant pour les droits de l’homme, c’est une occasion pour Madagascar de réaffirmer son engagement à respecter le droit de tout individu de vivre « dans une liberté plus grande », dans la dignité et dans la liberté, à l’abri de la peur, de la faim et du besoin, à garantir à ses citoyens la jouissance de leurs droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux dans un gouvernement efficace, transparent et redevable de sa gestion envers la nation. Les actions menées par les OSC en matière de droits de l’homme, ne devraient plus être perçues comme une immixtion, voire un obstacle, dans le fonctionnement des institutions. En effet, à l’ère de l’émergence des OSC comme acteurs clés du développement, bâtir une nouvelle synergie pourrait conduire à la création d’une nouvelle culture qui soit respectueuse des droits de l’homme. Au demeurant, avec la complexité croissante des affaires publiques, il existe des «réalités nouvelles», de «nouvelles priorités»: les droits de l’homme.

Cohésion sociale. Toute personne devrait avoir la possibilité de jouir de tous ses droits et de développer pleinement ses potentialités dans les conditions d’égalité et de non-discrimination. La réalisation de ces droits serait la meilleure voie pour consolider la cohésion sociale et relever le défi du développement. Néanmoins, développer à lui seul ne suffit pas. Encore faut-il sécuriser – renforcer dans une société réconciliée, les impacts concrets des opportunités du développement sur la population pour déboucher vers l’unification et vers l’équilibre des rapports en vue de soigner les blessures causées par les crises successives.

Moraliser la vie publique. Ainsi, pour l’association « Vie neuve », c’est le moment plus que jamais nécessaire de créer un climat de confiance pour renforcer la protection juridique et judiciaire des droits et des libertés fondamentaux de l’homme par le biais de l’harmonisation de la législation nationale avec les standards internationaux. Il est temps également de moraliser la vie publique, de remettre de l’ordre dans la société en créant des possibilités d’emploi qui remettent les citoyens au travail tout en abolissant les pratiques affairistes afin de lutter contre la corruption. Il n’y a pas d’émancipation possible sans emploi. La création d’emplois est une condition incontournable pour que le développement et la stabilité soient durables.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RN13 : Mpitandro filaminana sandoka nahatratrarana basy sy ody gasy

Mamaivay ny ady atao amin’ny fiparitahan’ny valanaretina Covid-19 aty an-drenivohitra sy amin’ireo faritra hafa. Ny any Atsimon’ny Nosy iny kosa, ankoatra izay ady iombonana izay dia isan’ny mahazo vahana ny resaka tsy fandriam-pahelamana. Tsy mikely soroka amin’izany ireo mpitandro filaminana any an-toerana, mametraka paik’ady matotra hiadiana amin’ny asan-dahalo, izay tena nirongatra tanteraka tany an-toerana.

Teny amin’ny lalam-pirenena faha-13 mampitohy an’Ihosy sy Betroka iny dia fantatra fa lehilahy iray no nosamborin’ny zandary avy ao Ihosy misahana ny fifamoivoizana, rehefa nahatratrarana fitaovam-piadiana sy ody gasy maroamaro tany aminy ny herinandro lasa teo. Efa nisy ihany ny angom-baovao azon’izy ireo mahakasika ny fisian’ny lehilahy iray mampiahiahy nandray fiara ho any amin’iny faritra iny. Napetraka avy hatrany ny sakana ka tra-tehaka tao anaty fiara mpitatitra iray, taxi-brousse ho any Betroka, ity olona ity. Nampidinina avy hatrany ingahirainy ary nosavaina ny entana. Akory ny hagagan’ny rehetra fa nahitàna fitaovam-piadiana tokoa tao, basilava iray izay noravaravana ho antonona ao anaty sakaosy. Tsy vitan’izay fa mbola nahitàna fanamiana mpitandro filaminana ihany koa tao anatiny, ankoatra ireo ody gasy, moara sy tapa-kazo marobe. Nentina notanana avy hatrany nofotorana tany an-toerana moa ity lehilahy ity ary nogiazana ihany koa ireo entany. Mitohy ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Droit d’accise : Une hausse de 41% pour la bière, par rapport à 2019

Malgré les différentes mesures prévues par l’Etat, les recettes fiscales seront en baisse cette année.

L’inflation devrait être maîtrisée car il n’y aura pas de pénurie sur le marché. C’est ce qu’a soutenu le premier ministre, Ntsay Christian, lors de son intervention sur la chaîne nationale, dimanche dernier. En effet, malgré l’état d’urgence sanitaire, depuis déjà trois mois, la libre circulation des marchandises permet d’assurer l’approvisionnement du marché. Cependant, d’autres facteurs pourraient influer sur les prix, si l’on ne cite que les changements de comportement chez les consommateurs, le maintien de la taxe sur la valeur ajoutée malgré le ralentissement des activités économiques, ou la hausse du droit d’accise pour certains produits de consommation. Parmi ceux-ci figurent les boissons gazeuses qui sont frappées d’une hausse de 100% du droit d’accise. De même pour la bière, mais avec une augmentation de l’ordre de 41,37% par rapport au droit d’accise de 2019. A noter que cette hausse était plus importante dans la loi de finances initiale, avec une majoration de +107%, mais qui a finalement été révisée à +41,37% dans la loi de finances rectificative 2020, par rapport à 2019.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Education : Des écoles privées pas prêtes à reprendre les cours

L’ESCA Antanimena fait partie des écoles qui n’ont pas encore repris les cours.

Après l’annonce du gouvernement concernant la reprise des cours pour les enfants en classe d’examen, certaines écoles privées ne sont pas encore convaincues que ce soit une bonne idée. Aussi, de nombreux établissements catholiques de la capitale ont décidé de continuer à fermer leurs portes même si les autres écoles ont déjà entamé la reprise des cours pour les classes intermédiaires. « La situation n’est pas encore propice au retour des enfants en classe, surtout avec le nombre de cas contacts qui ne cesse d’augmenter ces derniers temps. Le gouvernement a ses raisons d’autoriser la reprise des cours mais nous avons aussi les nôtres pour ne pas faire revenir les élèves » nous a avancé un directeur d’école.

Avis des parents. Du côté des parents, les avis sont partagés. Si une partie craint une année blanche malgré les affirmations des responsables au niveau du ministère que les examens auront bel et bien lieu cette année, l’autre partie préfère garder leurs enfants à la maison le temps que la pandémie soit maîtrisée. « Depuis la reprise des cours, beaucoup d’élèves ne sont pas revenus en classe et cela peut se comprendre. Dans ma classe, presque la moitié des élèves n’ont pas répondu présents. Toutefois, leurs parents passent récupérer les devoirs à l’école » nous a confié Larissa, enseignante au collège. Et à propos du niveau des enfants après les récents examens blancs, la majorité des élèves n’aurait pas obtenu la moyenne. Des résultats que certains avancent comme cause la longue pause à laquelle ils ont eu droit. Cependant, les résultats des examens blancs ne prouvent en rien la capacité des enfants à réussir ou non aux examens officiels.

Par ailleurs, les crèches demeurent aussi fermées. Ce qui pose problème pour les parents qui ont des enfants en bas âge. « Nous avons repris le travail depuis un mois déjà. Le souci, c’est que nous n’avons personne pour garder nos enfants tandis que nous sommes au travail » a raconté Narindra, mère de deux enfants de moins de 3 ans. Une situation problématique pour ces jeunes parents qui n’ont d’autres choix que de s’organiser du mieux qu’ils le peuvent avec leurs patrons afin de travailler à mi-temps. Les solutions avancées par le gouvernement ne semblent pas encore claires et concrètes pour des parents qui demeurent dubitatifs à l’heure où l’on parle.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anjanahary : Atao hazalambo ny mpangalatra moto

Isan’ny boriborintany anjakan’ny olon-dratsy Anajanahary sy ny manodidina. Porofon’izany, raha nanao fisafoana tsotra ny polisy avy etsy amin’ny kamosarian’Antaninandro dia nahatsikaritra lehilahy niafina na nitsoaka avy hatrany. Tokony ho tamin’ny dimy ora maraina, ary mbola ao anatin’ny haizin’ny ririnina no nifanena tampoka ny roa tonta. Niafina tao ambadiky ny fiara mipetraka amin’ny sisin-dàlana ilay olona ary vao mainka izany nanintona ny sain’ireo mpitandro ny filaminana. Natao ny fisamborana ary rehefa nandeha ny fisavàna azy dia nahitàna fanalahidy marovava (clé passe-partout) izay fampiasa amin’ny famahana fiara na moto. Teo dia efa nitombina ny ahiahian’ny polisy. Rehefa nandeha rahateo ny fanadihadiana dia voamarina fa mpangalatra moto no tena manavanana ity jiolahy ity. Natolotra ny fampanoavana omaly ary nidoboka am-ponja.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Coronavirus : Les Forces de l’ordre, acteurs déterminants

Plusieurs chauffeurs et receveurs de “taxis-be” ont été placés en garde à vue hier.

Il faut reconnaître en effet que dans la capitale, la tendance au « gaboraraka » et au non-respect des mesures commence à gagner du terrain.

60 nouveaux cas de Coronavirus ont été annoncés hier par le Professeur Vololotiana Hanta Marie Danielle. 49 d’entre eux sont localisés à Antananarivo et 11 à Moramanga. Désormais, c’est la capitale qui est considérée comme le nouveau foyer de cette pandémie. D’où la décision du régime de renforcer l’application des mesures à Antananarivo. Depuis hier, les Forces de l’ordre lancent une véritable opération coup de poing contre le non-respect des gestes-barrière et le refus de port de masque. Fini donc le temps de la sensibilisation et de l’éducation. Face à l’augmentation incessante du nombre des cas-contact, les Forces de l’ordre décident d’appliquer les sanctions. Une centaine d’individus, généralement des chauffeurs et receveurs de “taxis-be”, ont été placés en garde à vue et plusieurs véhicules mis en fourrière pour non-respect des gestes-barrière et du nombre indiqué de voyageurs pour les transports en commun, défaut de gel désinfectant, passagers démunis de masque, transport clandestin, refus d’obtempérer et violation des mesures sanitaires durant la journée d’hier. Les Tananariviens ont salué cette initiative des gendarmes et des policiers.

Déploiement massif. En effet, bon nombre d’observateurs affirment que la prise de responsabilité des Forces de l’ordre sera la clé de la réussite dans ce combat contre le Covid-19. Mis à part les agents de santé, les militaires, gendarmes et policiers sont aussi des acteurs déterminants car les Malgaches ont toujours eu tendance à ignorer les consignes et à passer outre la discipline. Faut-il rappeler qu’au début de cette lutte, c’est par le respect strict de la discipline que la région Haute Matsiatra a réussi à s’en sortir rapidement. Le déploiement massif d’éléments des Forces de l’ordre dans tous les quartiers était aussi déterminant pour Toamasina et la région Atsinanana. Malgré les critiques et les contestations émanant de la population locale, qui ont même généré des affrontements et des manifestations de rue au début de l’opération, la Ville du Grand Port est désormais en bonne voie pour réussir son combat, grâce à cette initiative. Et ce, contrairement à Antananarivo où le nombre des cas-contact augmente chaque jour, depuis quelques semaines.

« Gaboraraka ». Il faut reconnaître en effet que dans la capitale, la tendance au « gaboraraka » et au non-respect des mesures commence à gagner du terrain. Plusieurs quartiers sont désormais touchés par le Covid-19. On a aussi constaté que les Forces de l’ordre étaient absentes sur le terrain pendant une certaine période. Aucun contrôle n’a été effectué dans les quartiers et les ruelles. Plusieurs bars ont ouvert leurs portes jusqu’à tard dans la nuit. En outre, les tendances au laisser-aller ont occupé les marchés, mais aussi le secteur du transport en commun. La prise de responsabilité des Forces de l’ordre est donc déterminante pour que la Région Analamanga puisse réussir son combat contre le Coronavirus. Reste à savoir si la présence sur le terrain constatée depuis hier et l’application des mesures de sanction vont se poursuivre pendant cette nouvelle quinzaine de l’Etat d’urgence sanitaire.

« Autodéfense ». De leur côté, les Tananariviens devraient aussi être conscients des risques élevés de contamination au Covid-19. Si l’on se réfère à la déclaration, dimanche dernier, du Premier ministre Ntsay Christian, le régime a choisi de favoriser la politique de « l’auto-évaluation » et « l’autodéfense ». Chacun doit être responsable de sa propre santé, ainsi que celle de sa famille. Il est vrai d’ailleurs que mettre un masque de protection sur son visage et respecter les gestes-barrière ne relèvent pas de la responsabilité des autorités étatiques. A l’allure où vont les choses, les infrastructures sanitaires et le personnel de santé à Tana ne vont plus être suffisants pour prendre en charge les personnes atteintes du Coronavirus. Bon nombre d’observateurs estiment que pour combattre cette pandémie, le renforcement des sanctions est primordial.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny fiparitahan’ny Covid-19 : Fiara 75 naiditra “fourrière”, olona am-polony maro teo namp...

Hentitra ary tena tsy nisomonga ireo mpitandro filaminana amin’ny fampanarahan-dalàna ireo fiara sy olona hita ho mbola manao antsirambina ny fiarovana ny ainy sy ny an’ny hafa manoloana ny fiparitahan’ny valanaretina Covid-19 teto an-drenivohitra sy ny manodidina. Omaly, nandritra ny tapak’andro maraina fotsiny ihany dia efa nahatratra 43 ireo fiara mpitatitra naiditra ambalam-pamonjàna teto Antananarivo Renivohitra, raha nahatratra 32 kosa izany tany amin’ireo faritra manodidina. Am-polony maro tany ho any ireo olona niaraka tamin’ireto fiara ireto, ny mpamily sy ny mpanampy azy no nampidirina “violon” avy hatrany, araka ny tatitra azo avy amin’ny polisim-pirenena sy ny zandarimariam-pirenena.

Mbola betsaka ireo fiara mpitatitra no tsy manaraka hatrany ny fepetra apetraky ny fitondram-panjakana hiadiana amin’ny fiparitahan’ity valan’aretina Covid-19 ity. Anisan’izany ireo fiara mpitatitra indrindra fa ireo taxibe eto an-drenivohitra mbola manao taingim-be, mampiasa ilay seza afovoany, na tsy manana “gel désinfectant” akory. Araka ny antontan’isa voaray avy eo anivon’ny polisim-pirenena dia nahatratra 43 ireo voasava omaly hatramin’ny roa ora tolakandro. Samy nampidirina « fourrière » avokoa moa izy ireo ary nahiboka an-tranomaizin’ny polisy avy hatrany ireo mpamily sy ny mpanampy azy. Tamin’ireo faritra manodidina an’Antananarivo kosa dia nahatratra 32 ireo fiara voatery naiditra “fourrière” noho izay tsy fanarahan-dalana voalaza etsy ambony izay. Ny 21 tamin’ireo, hoy indray ny antontan’isa azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena, dia saika fiara mpitatitra avokoa. Ny sivy fiaran’olon-tsotra ary ny roa dia kodiaran-droa. Ho an’ireto farany ireto dia voalaza fa tao ireo olona tsy nanao “cache-bouche” tao anatiny, tao ireo nanao taingim-be mihoatra ny fetra tokony ho izy voalazan’ny “carte grise” ary tao ireo lasa manao fitateran’olona tsy ara-dalàna.

Ankoatra ireo, raha teny amin’ny manodidina ny renivohitra hatrany, dia nisy olona telo voatery nosamborina sy nanaovana fanadihadiana rehefa tsy nety nijanona tamin’ny sakana ary nisy tamin’ireto olona ireto aza no mbola nahatratrarana rongony tany aminy.

Ho an’ireo mpandeha an-tongotra indray dia efa tafakatra any ho any amin’ny 300 isa any ho any ireo olona voatery nampanaovina asa ho amin’ny tombotsoan’ny daholobe noho ny tsy fanaovana arotava, raha ny omaly maraina fotsiny io, na ny teto an-drenivohitra na tamin’ireo faritra manodidina.

Tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay hatrany moa ireo mpitandro filaminana, ny amin’ny tokony hanarahana ny fepetra sy lamina napetraky ny Fanjakana hisorohana ny fiparitahan’ity valanaretina ity, izay niha nahazo vahana tao anatin’ny andro vitsivitsy izay teto an-drenivohitra sy ny manodidina. “Arovy ny tenanao sy ny hafa, hoy izy ireo, fa rehefa tsy mety aminao izany dia izahay no handray andraikitra, hanoka-monina anao hiarovana ny hafa”. Marihana moa fa nisy ny fidinan’ireto tompon’andraikitra voalohany misahana ireo mpitandro filaminana telolafy, ny Ministry ny Fiarovam-pirenena, ny Filaminam-bahoaka ary ny Sekretera Jeneraly misahana ny zandarimariam-pirenena teny an-kianja nanara-maso ireo fisavàna ataon’ireo mpitandro filaminana, omaly.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe : Un homme retrouvé mort pendu chez lui

C’était dans une atmosphère d’horreur que les habitants du fokontany d’Avarabohitra ont découvert le corps sans vie d’un homme de 28 ans, pendu chez lui le matin du dimanche 28 juin dernier. Cette découverte macabre a eu lieu vers 8 heures du matin. Pour le moment, aucune information n’a sur les circonstances de la mort de cet homme n’a été communiquée. Mais les bribes d’éléments dont nous disposons au moment où nous mettons sous presse sont tels que parler de suicide ne serait qu’une simple anticipation dans la mesure où l’enquête qui a été ouverte par la brigade de la gendarmerie d’Ankazobe est en cours. En pleine opération pour une autre affaire, le commandant de cette unité a affirmé qu’il n’était pas encore en mesure d’apporter la moindre précision sur ce suicide qui serait pour l’instant privilégié comme thèse.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

REGION ATSIMO ANDREFANA : Le CO de Toliara solidement soutenu par plusieurs sociétés

Une aide qui arrive à point nommé pour contrer cette crise sanitaire qui sévit depuis mi-mars. Action Contre la Faim (ACF), organisme international basé à Toliara depuis le passage du cyclone Haruna, KFW (Allemagne) et Cargill (Etats-Unis) conjuguent leurs actions pour concrétiser ce projet d’aide. Trois grandes sociétés tuléaroïses à savoir Ocean Farmers, Copefrito, Ocean Indian Trepang se rallient à cette coalition. L’aide, évaluée à plus de 772 millions d’ariary, va durer jusqu’à fin septembre. Celle-ci se répartit dans plusieurs secteurs.

Pour la santé curative et préventive, on note appui à l’hôpital de référence de Tuléar pour la prise en charge des malades du Covid-19. Il s’agit d’un projet de 300 millions d’ariary incluant 250 millions d’ariary de donation en matériels de protection (masques, blouses, lunettes), kits pour la prise en charge des patients (draps, moustiquaires, etc.) et équipements médicaux (respirateurs, extracteurs d’oxygène, stérilisateurs, machine à laver). Le programme a pensé aussi aux barrages sanitaires de la région.

Pour l’eau et l’assainissement, il est prévu la désinfection de 14 réseaux d’eau ruraux, comprenant 124 bornes-fontaines, et la formation des agents à la prévention de la transmission aux points d’eau. Il s’agit d’un projet de 85 millions d’ariary dont 65 millions en matériels et formation. Un filet de sécurité en riz a été accordé aux ménages d’aquaculteurs de la région et 40 tonnes de riz supplémentaires seront distribuées aux ménages partenaires des sociétés aquacoles pour une valeur d’environ 60 millions d’ariary. Un appui au fonctionnement du Centre Opérationnel Régional contre le Covid-19 a également été décidé. Il s’agit d’un projet de 35 millions d’ariary en équipements de protection, moyens de management et de transport pour le CO.

Par la même occasion, et grâce à ce programme d’aide, le Gouverneur Tovondrainy Edally vient de sauver près de 600 emplois de petits pêcheurs et aquaculteurs de la région, faisant vivre des milliers de familles.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Beach soccer : « Nous allons reprendre du service », confie Alexandre Lay Mein

Alexandre Lay Mein est, avant toute chose, un grand passionné de “beach soccer”.

Après un très long break datant de novembre 2019 avec cette rencontre entre Madagascar et la Réunion, le “beach soccer” malgache entend renouer avec ses bonnes habitudes.

C’est en tout cas la conviction profonde de l’actuel président de la commission “beach soccer” au sein de la Fédération malgache de football, Alexandre Lay Mein.

L’homme s’est fait élire au sein du comité exécutif de la FMF en brandissant la carte “beach soccer” car il a été le président fondateur du Festival Dola Beach à Vatomandry.

Les relations. Logiquement, la présidence de la commission de cette discipline lui est revenue. C’est dire qu’il a tout pour redonner de l’espoir au “beach soccer”.

C’est d’ailleurs en utilisant ses relations avec l’instructeur de la FIFA, Lakhdar Benchabane, qu’il a pu participer au stage des arbitres par visioconférence. Un stage que Benchabane a animé avec son collègue Michel Conti et qui a vu, du côté des participants, notre meilleur arbitre de “beach soccer” en l’occurrence Saïd Nassur Hachim. Une remise à niveau nécessaire même si on savait déjà que Hachim est l’un des meilleurs arbitres au monde comme l’attestent ses nombreuses participations aux championnats du monde où il a même dirigé des finales. Il y avait, bien entendu, d’autres arbitres malgaches à cette visioconférence.

Mobilisation des villes côtières. Alexandre Lay Mein a saisi cette occasion pour parler de la situation du “beach soccer” à Madagascar. Une discipline qui a même dû annuler son championnat de Madagascar prévu se tenir en avril.

Madagascar, qui est déjà champion d’Afrique en 2015, a le potentiel pour réussir, se plaît à répéter Alex Lay Mein. Ce dernier reconnaît que l’ancienne équipe a réalisé un exploit mais il lui appartient maintenant de continuer dans cette voie pour voir de nouveau le “beach soccer” au sommet de l’Afrique pour ensuite participer au championnat du monde en Russie, de 2022.

Pour ce faire, Alex Lay Mein va mobiliser toutes les villes côtières qui peuvent organiser des tournois avant d’arriver au championnat de Madagascar où la sélection va se faire pour mettre en place des Barea plus compétitifs. Croisons les doigts…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Antanimbary-Maevatanàna : Maty notifirin’ny jiolahy ilay tompon’omby.

Jiolahy roalahy nitondra basim-borina sy zava-maranitra no tonga nanafika tany amin’ny tanàna antsoina hoe Ambony avaratra, any amin’ny kaominina Antanimbary’ ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, ny herinandro lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora alina. Avy hatrany dia niditra an-keriny tao amin’ilay tanàna volaza etsy ambony ireto malaso ireto. Sady nanapoaka basy izy ireo no nitsioka kiriorioka noentina nandemena ny iray tanàna. Nivoaka ny trano ilay raim-pianakaviana iray, rehefa nahare ny poa-basy sy ny fanafihan-dahalo. Ka teo no notifiran’ireo jiolahy azy. Teo ihany koa nanaraotan’ireo dahalo nandroba ny omby tao am-bala, ka lasan’izy ireo nandritra izany ny omby miisa roa. Tsy niandry ela izy ireo, fa nitsoaka nandositra avy hatrany rehefa nahazo ilay omby. Efa nanoboka taitra ny teo amin’ny manodidina raha nandre ny feom-basy sy nahitan’ilay rangahy tompon’omby nitsirara tamin’ny tany. Tonga ihany koa ny Zandary raha nampandrenesina, ary tsy niandry ela fa niroso avy hatrany tamin’ny fanenjehana ireo malaso. Efa lasa lavitra anefa ireo ka tsy nisy tratra intsony. Ilay olona voatifitra kosa noezahan’ny fokonolona noentina namonjy hopitaly, saingy tsy tana intsony ny ainy noho tifitra nahazo azy. Mbola mitohy ny fikarohana ireo jiolahy hamin’izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Vice-président de la CENI : 14 candidats en lice

Le nom du nouveau vice-président de la Ceni devrait être connu aujourd’hui.

Le vice-président de la commission électorale nationale indépendante devrait être élu ce jour à l’Assemblée nationale à l’issue d’un vote. A titre de rappel, ce poste est devenu vacant depuis mars dernier après la démission de Thierry Rakotonarivo. Après la réouverture du dépôt de candidatures, trois nouveaux entrants ramènent le nombre des prétendants à quatorze. Ils sont actuellement dans la course pour briguer ce poste très convoité. Une première séance de vote, prévue le 10 juin dernier, n’a pas eu lieu car les députés ont réclamé le report de celle-ci. Ils ont demandé à mieux connaître les candidats qui souhaitent les représenter auprès de la commission électorale. En effet, depuis ces vingt derniers jours, les campagnes de lobbying se sont intensifiées auprès des députés. Aujourd’hui encore, des séances de présentation de chaque prétendant au poste est prévu quelques heures avant le scrutin qui aura lieu au Centre de conférences international Ivato. Par ailleurs, les députés sont aussi attendus à voter les nouveaux membres de la commission spéciale de mise en accusation de la Haute Cour de Justice. Le scrutin, prévu se tenir également le 10 juin dernier, a été ajourné pour aujourd’hui. Ce report a été décidé parce que « les députés ne sont pas mis au parfum des tenants et aboutissants de cette commission », nous a confié une élue. Notons que la mise en place de cette commission spéciale déclenchera la suite de la procédure d’accusation au niveau de la Haute Cour de Justice. Cela concerne les dossiers impliquant des membres d’institution.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des déchets : Trois centres de traitement mis en place cette année

La ministre de l’Environnement et du développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina, promeut l’économie verte. (Baomiavotse)

La promotion de l’économie verte constitue l’un des axes stratégiques inscrits dans la vision du ministère de l’Environnement et du développement durable.

Raison pour laquelle ce département ministériel prévoit de mettre en place, cette année, trois centres de triage et de traitement des déchets dans trois grandes villes de Madagascar, à savoir Antsiranana, Toamasina et Antananarivo. « Des fonds publics d’une valeur de 2,5 milliards de nos francs sont ainsi alloués pour la construction de chaque centre de traitement des déchets. Pour celui de Toamasina, les travaux sont réalisés à environ 70%. Le centre est prévu être inauguré vers le mois de septembre de cette année. Pour celui d’Antsiranana, les travaux avancent à à peu près 30% tandis que le projet de construction du centre de traitement des déchets pour Antananarivo, plus précisément à la décharge d’Andralanitra, sera bientôt mis en œuvre », a déclaré la ministre de l’Environnement et du développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina, en marge de sa rencontre avec l’Association des journalistes de l’environnement (AJE) hier dans les locaux de son département à Antsahavola.

Centre d’enfouissement. En fait, « ce projet d’investissements publics contribue à la promotion de l’économie verte, qui constitue l’une des stratégies inscrites dans la vision de mon département. L’objectif vise à transformer les déchets en opportunités économiques. Ainsi, cela permettra non seulement de créer des emplois locaux mais aussi de réduire les déchets qui polluent les villes. A Toliara, le système de traitement des déchets sur place sert actuellement de modèle. Il en est de même pour Mahajanga. A titre d’illustration, la commune urbaine de Mahajanga travaille en étroite collaboration avec Mada Compost pour créer des chaînes de valeur à partir de la valorisation des déchets organiques. En tout, nous allons concrétiser la vision du Président de la République, d’installer un centre de traitement des déchets dans chaque district tout en générant des emplois pour les jeunes », a-t-elle poursuivi. Néanmoins, la ministre de tutelle a soulevé qu’il s’avère également important de mettre en place en simultané un centre d’enfouissement à l’instar de celui qui est créé par l’entreprise sociale et solidaire en partenariat avec la société Karenjy à Fianarantsoa. En effet, « il y a des déchets que l’on ne peut plus transformer, notamment en engrais ou en charbon économique. Ce produit fini qui est indispensable à la vie quotidienne des ménages contribue à la réduction de l’utilisation du bois pour l’énergie domestique. De fil en aiguille, les pressions sur nos ressources forestières seront réduites », d’après toujours ses explications.

Economie et environnement. Toujours dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies de son département, le ministre de l’Environnement et du développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinina a fait savoir que la non mise en corrélation de l’économie et de l’environnement constitue une faille ne nous permettant pas de mieux conserver nos ressources naturelles. Rappelons qu’elle est d’ailleurs une experte en économie environnementale. En effet, « l’approche de répression et de préservation au niveau des aires protégées n’est plus suffisante. Il faut des mesures d’accompagnement et des mesures de sauvegarde sociale au profit de la population concernée. C’est le cas, entre autres, des migrants victimes du changement climatique dans le Sud, qui se déplacent dans la partie nord de la Grande île en vue de pénétrer dans les aires protégées pour des travaux d’exploitation agricole. Ce scénario pourrait se répéter dans d’autres régions comme l’Atsimo Andrefana sans la mise en œuvre d’une politique intersectorielle gouvernementale permettant d’aider les gens à l’adaptation climatique », a-t-elle enchaîné. Par ailleurs, la ministre de tutelle a évoqué l’implication du secteur privé dans la promotion de l’économie verte à travers la mise en œuvre des RSE (Responsabilités Sociétales d’Entreprise).

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : La journée mondiale du reggae passée sous silence

Chaque année, la journée mondiale du reggae est marquée par des événements pluridisciplinaires.

Etat d’urgence sanitaire oblige. A quelques heures de la célébration de la journée mondiale du reggae, aucune manifestation n’est encore confirmée. Si chaque 1er juillet, la célébration de cette forme de résistance contre l’impérialisme bat son plein, les organisateurs passent le tour pour l’année 2020. Pourtant,  cette journée  reste une date incontournable de la musique reggae. Ici à Madagascar, habituellement,  les associations et les groupes d’artistes célèbrent toujours l’événement en grande pompe. Fruit d’une collaboration d’envergure, l’impact du mouvement reggae prend une dimension sociale dans la Grande île. Evidemment, chaque événement dépasse toujours le domaine musical en mettant en exergue les questionnements culturels et les causes sociales et environnementales qui suscitent l’engagement des artistes.

Force est pourtant de constater que la diffusion mondiale de la musique reggae n’a échappé à personne. Ce que l’on sait, au moins, c’est que le 1er juillet est consacré comme « journée internationale du reggae » car cette date marque l’anniversaire de la création de cette forme d’expression musicale. Cette date correspondrait, en effet, au jour où, en 1968, Toots a chanté son célèbre « Do the reggae »… mais tous les spécialistes ne sont cependant pas d’accord et d’autres voient plutôt une lente émergence de ce style de musique au cours des années soixante.

Pour l’histoire, durant les années 1960, la musique reggae s’est affirmée parallèlement aux différents mouvements de résistance contre l’impérialisme (ndlr: américain) et, si elle est née à Kingston en Jamaïque, elle a, depuis, conquis le reste du monde au travers d’icônes incontournables comme Bob Marley, pourtant décédé en 1981. Le reggae représente toujours aujourd’hui un état d’esprit éloigné de tous préjugés raciaux mais aussi de toute forme d’émeute et de violence.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19, îles éparses : Des doléances parvenues à Monja Roindefo

Monja Roindefo a tenu à féliciter le peuple malgache pour le 60e anniversaire du retour de l’indépendance.

Le Président national du parti Monima, Monja Roindefo, n’a pas manqué de féliciter le peuple Malgache à l’occasion du 60e anniversaire du retour de l’indépendance mais également celui de l’armée. A lui de souligner aussi qu’il a reçu différentes lettres ou doléances, c’est selon, émanant de différentes entités portant, entre autres, sur le Covid-19, le Palais de la Reine, la baisse du pouvoir d’achat et les îles éparses. L’ancien Premier ministre a reconnu, toutefois, qu’il lui est difficile de répondre tout de suite à ces différentes lettres. Ce sera ainsi pour une autre fois. En tant que parrain de certaines promotions de l’Académie militaire, il a tenu également à féliciter l’armée pour les actes accomplis par cette dernière.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bar eto Tanà : Nosintomina ny « licence » ho an’izay mbola nisokatra

Tsy nisy intsony ny fampandrenesana satria noraisina ho efa fampahafantarana ofisialy ny kabarin’ny Praiminisitra ny alin’ny alahady teo. Omaly ary dia efa nanomboka nisy ny toeram-pisotroana zava-pisotro misy alikaola nohidin’ny mpitandro ny filaminana avy hatrany. Tsy vitan’izany aza fa mbola nosintomina koa ny taratasy fahazoan-dàlana mivarotra toaka. Nisy ny faly satria nihatra avy hatrany ny lalàna. Nazava rahateo ny filazàn’ny lehiben’ny governemanta fa arahi-maso akaiky ary andraisana fepetra manokana ny bar sy ny toeram-panaovana lanonana. Na izany aza anefa dia misy ihany ny tsy nankasitraka satria ny fandraisan’izy ireo azy dia ny toaka izany no raràna ny famarotana azy. Tsy izay anefa ny tena antony fa kosa noho ny bar izay mety ivorian’ny olona maro ka mety hiparitahan’ny Covid-19.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : La médaille de Danielle Steel

Le courage de sa grand-mère avait été pour elle une source inépuisable d’inspiration et de motivation. Gaëlle incarnait à ses yeux le parfait exemple de ce qu’un être humain devrait être.

Alors que l’on pourrait s’attendre à un déclin de la plume de Danielle Steel à l’image d’une Mary Higgins Clark, souvent décriée ces dernières années de ne proposer que du contenu réchauffé, l’auteure de la médaille nous prouve le contraire.Il s’agit probablement de l’un des meilleurs romans de l’auteure. Elle est parvenue à nous proposer une intrigue qui ne correspond pas à ses habitudes. Nous découvrons ainsi le parcours formidable d’une jeune française en quête « indirecte » de la reconnaissance de la France de ses actes de bravoure pendant la seconde guerre mondiale.Alors que Danielle aurait pu se contenter de narrer les exploits de l’héroïne pendant cette sombre période, elle fait le choix de nous proposer une immersion totale dans sa vie avant la guerre, pendant celle-ci, mais surtout les années qui suivirent. Comme toujours, son récit est captivant, même si on est bien loin du chef d’œuvre de littérature ! L’intrigue est relativement prévisible, parfois un peu trop pleine de bons sentiments, mais on s’immerge très facilement dans l’histoire émouvante de Gaëlle. Certes, c’est sentimental, mais c’est finalement pour mieux nous divertir ! L’auteure aborde des problèmes de société très actuels que l’on ne s’attend forcément pas à lire dans une romance historique ! Là où il aurait été facile de sombrer dans le pathos, Danielle Steel préfère rappeler combien la vie est imprévisible dans ce qu’elle a de pire mais surtout dans ce qu’elle a de meilleur. Il se dégage de la médaille un message d’optimisme et d’espoir selon lequel il est toujours possible de refaire sa vie, même quand les obstacles semblent insurmontables.

Les récits historiques nous permettent, en quelques clics, de saisir la gravité des événements de ces sombres années et bien souvent, nous ne pouvons qu’imaginer ce qu’il s’est passé. Danielle Steel ne donne pas l’impression de vouloir expliquer ces événements tragiques, mais bien de nous les faire vivre en direct. Lorsque le père de Gaëlle est assassiné sous nos yeux, tout semble s’effondrer autour du lecteur où l’on en vient à se rendre compte du sang froid de ces hommes qui exécutaient les ordres d’un tyran.Après ces quelques chapitres remplis d’émotions, on découvre une toute nouvelle histoire. Celle d’une jeune héroïne de la guerre qui souhaite mettre les événements passés derrière elle pour se consacrer à sa vie privée et professionnelle. Danielle Steel aborde alors des sujets très actuels, qui permettent à la plupart de ses lecteurs de s’identifier à l’une ou l’autre situation. La différence d’âge, l’enfant roi, la perte d’un être cher, l’acceptation d’aimer une autre personne, le rejet d’un enfant… Danielle Steel rend également hommage à son fils disparu, Nick…Est-il encore important de préciser que la plume de l’auteure est exceptionnellement simple et nous permet, en quelques mots, de nous immerger dans son univers ?Quelle leçon de vie de lire l’histoire d’une femme qui ne souhaite pas recevoir de félicitation pour ses actes héroïques sous prétexte qu’elle ait « fait ce qu’il fallait faire ». Si seulement, notre société pouvait se montrer aussi modeste…

Recueillis par Maminirina Rado