Les actualités Malgaches du Samedi 30 Juin 2018

Modifier la date
News Mada100 partages

pérégrinations hebdomadaires: perspective d’une tenue d’élection, lueur pour éclairer un paysage so...

Le mérite d’un déroulement de la Fête de l’Indépendance dans le calme revient une fois de plus au peuple et à lui seul. Dans le faux calme politique suite au consensus pour la formation d’un nouveau gouvernement, par-dessus l’ambiance sociale secouée par les revendications des travailleurs dans plusieurs secteurs d’activité, malgré les restrictions en rapport aux dépenses habituelles pour le 26 Juin, restrictions inévitables pour les familles les plus démunies (la majorité) en raison de la flambée des prix, la population a fait montre de sagesse, elle n’a pas versé dans des excès comme certains observateurs avaient annoncé le craindre. Les gens prennent leur mal en patience, d’autant plus que sur ce paysage sombre la perspective d’une tenue d’élections en cette année éclaire d’une lueur d’espoir, chacun se promettant d’exiger contre bulletin de vote l’engagement du candidat à inscrire son action dans le registre du changement. Le changement a commencé, l’initiative des promesses a changé de camp, il n’appartient plus aux candidats de chanter les fantaisies qu’ eux seuls désirent réaliser, il leur revient d’écouter d’abord les électeurs afin de chanter les morceaux que la population veut entendre de leur part, et de prendre ainsi des engagements en ce sens. Évidemment que ça ne résoudrait pas grand-chose mais ce serait un début qui ne saurait rester sans influence sur l’état d’esprit.

Derrière le calme apparent des raisons d’inquiétude

Outre la célébration de la Fête Nationale, qui a réussi sans éclat (autant sans brillance que sans brisure) la formalité traditionnelle de saluer le Jour de l’Indépendance, la grève des transporteurs en commun urbains a ponctué la semaine d’une majorité de la population. Comme coup de semonce, cette grève a réussi donnant un avant-goût des conséquences sur le quotidien de chacun et sur les activités économiques dans leur ensemble. Un jour ça était pénible pour nombre d’usagers qui forment la majorité de la population de la ville et des banlieues encerclant Antananarivo, deux jours ça aurait produit des réactions incontrôlées, au-delà ça aurait provoqué les débuts d’une paralysie. Sans peut-être parvenir à cerner le problème dans son ensemble, les gens ont pris conscience de l’importance des liens qui conditionnent les activités entre elles. Les travailleurs piétons l’ont ressenti dans les jambes, les entreprises par la baisse du rythme de production, les commerçants et marchands par une diminution du chiffre d’affaire, les établissements d’enseignement par un grand nombre d’absences, … Pour se consoler on pouvait tout juste mettre le tout au compte d’un lendemain de fête.

Seulement le problème se pose de façon plus cruelle, les revendications des transporteurs ne portent que sur l’acquittement d’une situation passée, sans résoudre les questions du présent, sans perspective de solution pérenne préservant d’une réapparition périodique du même acabit les lendemains. A faire un rapport entre les problèmes conjoncturels que l’on résout avec des bouts de ficelle et les projections dans une vingtaine d’années que permettent de faire les bribes de résultat du recensement, on prend une mesure du courage dont font preuve les candidats à devoir opérer des quasi-miracles en bien de domaines. Il en est certains qui dans cet esprit ont pris de l’avance en établissant des plans structurés. Encore faudrait-il en décortiquer le contenu à un niveau accessible pour en démocratiser le sentiment concernant l’importance du projet. Dans l’immédiat les gens se focalisent à participer  à des combats corporatistes dans le but d’acquérir un petit mieux pour soulager des maux du quotidien.

Broyer du noir sous la menace d’une année blanche

A tous les niveaux d’enseignement, primaire, secondaire, supérieur, élèves et étudiants craignent la sanction d’une année blanche. Le monde de l’enseignement bouillonne. Les inepties des réformettes s’accumulent, les résultats non seulement ne sont pas au rendez-vous mais au contraire un bilan honnête révélerait à la fois une augmentation des investissements que dément ou au moins ne justifie pas un recul du niveau. Tout en dénonçant le sort qu’on leur a fait (les moins considérés dans la fonction publique du point de vue salarial) les corps d’enseignants prennent conscience et réclament une remise à plat pour permettre une remise à niveau tant des contenus et méthodes d’enseignement que du statut des enseignants. La formule maitre-fram a peu de chance de résister à une réflexion objective, l’équation élever le niveau scolaire avec des maîtres de plus bas niveau qu’auparavant, en elle-même ne se démontre pas et au résultat produit l’inverse.        Du côté des Finances aussi ça grince, les deux secteurs qui sont les mamelles alimentant les caisses publiques, les douanes et les impôts, pâtissent des grèves entamées par les syndicats et suivies par le personnel. La machine de l’état ne ronronne pas, dans plusieurs compartiments de l’administration on enregistre des ratés. Ce phénomène présente comme principal danger, de donner prétexte pour demander le recul de la tenue des élections. Or les élections conditionnent plus que jamais les chances d’aller vers un changement, ce qui revient à dire que tout retard au calendrier des élections constitue une hypothèque sur les chances d’un changement.

Léo Raz

Midi Madagasikara20 partages

Election présidentielle 2918 : Premier tour le 7 novembre, second tour le 19 décembre

Le Premier ministre Ntsay Christian a annoncé, hier, la date des élections.

Dans la matinée d’hier, le Premier ministre Christian Ntsay a dû faire face à trois évènements. Le premier, c’est celui du conseil de gouvernement, le second un point de presse, et le troisième une rencontre avec le corps diplomatiques. Le tout probablement lié à la date des élections.

Enfin, la date des élections est sortie. Le Premier ministre Ntsay Christian l’a annoncée, lors d’un point de presse qu’il a tenu hier, à Mahazoarivo. Ainsi, le premier tour aura lieu le 7 novembre 2018 et le second se tiendra le 19 décembre 2018. Est-ce une pure coïncidence, toujours est-il que ces deux dates tombent toutes un mercredi ? Selon les délais prévus par la Constitution, le premier tour devrait se tenir le 28 novembre 2018. Au vu de la date citée auparavant, c’est une élection anticipée. D’ailleurs, cela fait suite à la décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 qui stipule que « le gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles, assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ».

Organisations. Selon les explications du Premier ministre, l’on a examiné toutes les propositions émanant de diverses organisations, ainsi que des partis politiques, il a cité en particulier celle de la CENI. Il estime ainsi que cela va favoriser un retour à la paix, notamment l’apaisement. Dans tous les cas, les gens ont attendu la publication de cette date, depuis fort longtemps, surtout ceux qui avaient l’intention de se présenter à la prochaine course à la Magistrature suprême. A noter que la convocation des électeurs se fera 90 jours avant la tenue des élections, en principe cela aura ainsi lieu le 7 août. Quant au cas du Président actuel, s’il va être dans la course à la Magistrature suprême, il devrait démissionner le 7 septembre prochain (lire article, par ailleurs).

Elections. Faut-il rappeler que pas plus tard qu’avant-hier, lors de la présentation de la Politique Générale de l’Etat (PGE) au Parlement, le Premier ministre a laissé encore planer le doute quant à la date des élections. Il a tout simplement déclaré que les élections soient libres, inclusives, transparentes, crédibles et acceptées par tous ». Et d’ajouter que « la stabilité politique et la sécurité sont les conditions sine qua non pour la préparation des élections ». Bref, c’est logique et c’est le souhait de tout un chacun.

Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

QMM : Manifestation anticrise, hier à Fort Dauphin

Les contractants de QMM ont manifesté hier contre les crises périodiques enclenchées par les expropriés de Mandena.

Les expropriés de Mandena, zone d’exploitation minière de QMM Rio Tinto, poursuivent leurs mouvements périodiques pour exprimer leurs mécontentements. D’après nos sources sur les lieux, il s’agit d’une crise déclenchée presque systématiquement avant les périodes de fêtes comme en fin d’année ou avant la fête nationale. « Il y a parfois des violences physiques ou verbales à l’endroit des employés et des collaborateurs qui travaillent pour le compte de QMM. Un barrage érigé sur la chaussée a conduit à l’arrêt des activités auprès de QMM, pour des raisons de sécurité. Même les contractants n’ont plus accès au site », a indiqué notre source. En effet, ce sont ces contractants qui ont manifesté hier, en mettant en avant les pertes qu’ils subissent face à cet arrêt des activités. « Les riverains de Mandena ne sont pas les seuls à représenter la masse de population importante à Fort Dauphin. Aussi, nous faisons appel à la prise de conscience de tout un chacun. La population, grâce à cette usine, a pu bénéficier d’une électricité sans coupure pendant toute la journée depuis 2011, des prestataires ont pu bénéficier des contrats, des jeunes, directement ou indirectement, ont pu trouver des emplois. Les bénéficiaires directs et indirects de ce projet représentent environ 2.500 ménages », ont soutenu ces contractants durant leur manifestation dans la ville de Fort Dauphin.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Ikalamavony : Olona fito maty voatifitra, nodorana ny trano

Habibiana tanteraka no niseho tao amin’ny fokontany antsoina hoe Sakay, eo anivon’Ikalamavony. Izany dia mbola ny dahalo hatrany ny tompon’antoka. Ny alin’ny alakamisy hifoha zoma teo no nitranga izany. Nanao ny asaratsiny toy ny mahazatra ireo andian-dahalo izay an-jatony raha araka ny vaovao nampitain’ny olona any an-toerana. Tsy fantatra ny isan’ny omby very saingy kosa, raha nanohitra ny olona sasany tao an-tanàna dia nitranga tamin’izay ny herisetra sy ny heloka bevava isan-karazany. Tsy nisalasala nampiasa ny basy teny aminy ny dahalo ary nitifitra variraraka. Raha ny fanampim-baovao azo omaly dia miisa fito ireo olona lavo nandritra ity fanafihana mahery vaika ity. Niady irery ireo olona ary rehefa tsy naharesy tosika mihitsy ireo mpifanandrina taminy dia nitsoaka niala teo amin’ny tanàna tao anatin’ny haizim-pito. Tsy nijanona teo ny herisetra nanjo ireo mponina, satria mbola nodoran’ny dahalo indray koa ny trano maro tao Sakay. Horohoro tanteraka toy izany no niainan’ny olona ny alina. Tao ny namoy fianakaviana, ny very fananana ary koa ny tsy misy trano hivantanana intsony. Izany no iainan’ny olona any ambanivolo isan’andro sy isan’alina. Indraindray aza dia efa mandefa fampilazàna mialoha mihitsy ny dahalo ny amin’ny fotoana handalovany ka entiny hampitandremana ny olona mba hiala alohan’ny hahatongavan’izy ireo ao amin’ny tanàna horobainy. Tsy voafehy hatreto ny asan-dahalo. Fantatra koa fa tamin’ny fotoana nitovy, ny alin’ny alakamisy hifoha zoma hatrany, dia nisy fanafihana nitranga koa tao Miandrivazo. Dahalo manodidina ny dimampolo isa no tonga nangalatra omby an-jatony tao an-tanàna. Tamin’io koa dia raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny miaramilan’ny DAS izay nampian’ny zandary. Nisy tamin’ny dahalo ny maty ary nisy olon-tsotra tompon’omby koa ka nanao fanarahan-dia lavo. Tao anatin’ny folo taona farany izay dia tsikaritra fa lasa mamono ny dahalo. Ny antony dia satria lasa misy tombontsoa ara-bolan’izy ireo ao ambadika. Hatreto, ny petra-kevitra lasa mampirongatra ity heloka bevava ity, ny asan-dahalo izany,  dia ny fisian’ny fanondrànana tsy ara-dalàna ny omby avy eto Madagasikara. Na inona na inona ezaka ataon’ny mpitandro ny filaminana, tsy ho tapitra mihitsy ity raharaha ity raha tsy izay fanondrànana an-tsokosoko izay no ajanona ary samborina ny “mafia” mpisehatra amin’izany.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Refondation : Union sacrée entre l’ADN et le HFI

La refondation poursuit son chemin. Hier, un acte historique dénommé « Convention d’Andohalo » a été signé entre l’ADN (Antoko sy Dinan’ny Nosy) et le HFI (Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony ho an’i Madagasikara). La formation politique d’Edgard Razafindravahy a donc tissé une union sacrée avec une centaine de partis politiques membres de ce mouvement pour la refondation de Madagascar. Les deux parties sont convaincues que la refondation reste le seul salut pour le pays, que les élections au niveau des Fokontany doivent passer avant toute autre élection, et que la Constitution et les lois électorales doivent être révisées avant de procéder à ces consultations populaires. Par ailleurs, la « Convention d’Andohalo » préconise la mise en place du mouvement des citoyens pour la refondation, qui sera chargé d’organiser  d’ici peu le « diabe » pour la refondation au niveau des 22 régions. L’ADN et le HFI appellent toutes les entités traditionnelles, morales, religieuses et politiques ainsi que les différents syndicats et la société civile à concrétiser sans attendre la refondation de Madagascar.

Processus irréversible. Pour l’ADN et le HFI, la refondation de Madagascar est un processus irréversible. Pour la formation politique d’Edgard Razafindravahy, la signature d’hier est le fruit d’une tournée effectuée à travers l’île, qui a permis à l’ancien PDS d’Antananarivo de se mettre à l’écoute de la population des quatre coins de Madagascar. Pour le HFI, la « Convention d ‘Andohalo » est le résultat des concertations avec les différentes forces vives de la Nation. L’acte signé hier à Andohalo, constitue ainsi une importante étape dans la concrétisation de la refondation qui permettrait d’éradiquer les maux profonds qui gangrènent le pays depuis son indépendance  jusqu’à présent. A noter que de nombreux simples citoyens ont adhéré ces derniers à la cause du « Antoko sy Dinan’ny Nosy » qui ne cesse de prôner la refondation en revalorisant le rôle du Fokonolona vivant dans les Fokontany.

R.Eugène

News Mada1 partages

Mampiteny ny moana ny asan-dahalo… Tanàna iray manontolo may, olona fito namoy ny ainy

Andihizan’ny dahalo sy hanamparany ny heriny tanteraka ny faritra maro eto amin’ny Nosy. Porofon’izany ity fanafihan-dahalo mahery vaika, tany Sakay, Ikalamavony, ny alakamisy teo ity. Ankoatra ny omby maro voaroba, nodoran’ny dahalo ny tanàna, ka olona fito be izao no indray namoy ny ainy.

Tena nahery vaika. Izay no azo ilazana ity fanafihan-dahalo, narahina fandrobana sy herisetra, tao Sakay, Ikamavony, afakomaly ity. Tsy vitan’ny nandroba ireo omby tao an-tanàna fotsiny ireo dahalo nirongo fiadiana fa sady nandoro ny tanàna iray manontolo ihany koa.

Araka ny fanazavana azo, nanao be fiavy ireo dahalo marobe tamin’ny tanàna somary ambanivohitra. Nanapoapoaka basy, tonga tampoka izy ireo nampihorohoro ny mponina. Ny sasany nandoro trano. Nisavoritaka tanteraka ny olona nanoloana izany. Sady raiki-tahotra tsy nahavita nanohitra ireo dahalo no namonjy ny trano mirehitra. Ireo olona maty izay mbola tao anaty torimaso sy nisitrika noho ny tahotra. Taraiky tao anaty trano nirehitra izy ireo. Ny dahalo kosa nanara-po nanao izay danin’ny kibony.

Niala tsy nisy nanara-dia ireo dahalo taorian’izay. Efa ora maro taty aoriana vao tonga ny mpitandro filaminana nizaha ny zava-misy ary nanao ny fanarahan-dia. Misy ny kizo nizoran’ireo dahalo niaraka tamin’ny omby ka efa mandeha ny fanarahan-dia sy ny fanadihadiana.

Tsy voafehy intsony

Tsy voafehy intsony ny tsy fandriampahalemana indrindra ny asan-dahalo any amin’ny faritra ambanivohitra any. Raha ity tranga ity, efa tafahoatra ny ataon’ny dahalo raha olona fito indray maty mandritra ny fanafihana iray. Any an-toeran-kafa toy ny tany Maroaboaly Miandrivazo, dahalo 50 lahy nirongo basy nanafika ary nahafaty olona ihany koa. Efa rezimanta iray mihitsy ireo dahalo. Aiza ny mpitandro filaminana andrandrain’ny vahoaka amin’izao fotoana izao. Tsy mahavita ny asany izy ireo? Sa tsy manana paik’ady entina miady amin’ireto dahalo marobe mandravarava ireto. Tsara ny fampisehoana fahaiza-manao teny Mahamasina fa miandry fampiharana ny olona. Navaivay ny fanamarihana sy fitsikerana nataon’ny olona momba ireo mpitandro filaminana teny fa raha tena alefa any amin’ny be dahalo tokoa ireo mety ho foana ny asan-dahalo. “Tena mifandona amin’ny dahalo fa tsy be vono vorona fotsiny aty an-tanan-dehibe, sy ataon’ny fitondrana fitaovana politika entina hamoretana vahoaka”, hoy ny maro. Andrasana araka izany ny fandefasana ireny miaramila teny Mahamasina ireny sy ireo fitaovam-piadiana narantiranty any Ikalamavony.

Randria

News Mada1 partages

LFR adoptée: 12 milliards d’ariary de plus pour les élections

Comme prévu, la loi de finances rectificative (LRF) a été examinée hier à l’Assemblée nationale et adoptée sans amendement par 41 députés sur les 48 présents.

A la grande surprise de l’assistance, le gouvernement a intégré dans le texte un budget alloué aux prochaines élections, d’un montant de 12 milliards d’ariary, en plus des 40 milliards d’ariary déjà prévus. Une somme qui permettra de combler une partie du gap de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) après l’adoption des nouveaux textes électoraux.

Concernant le soutien financier de la Communauté internationale à travers le Sacem, il semblerait qu’il soit disponible d’ici la tenue des élections.

Outre les élections, la LFR a également pris certaines dispositions suite à la présentation de la Politique générale de l’Etat (PGE), notamment au niveau de la sécurité, du social et de l’énergie.

Budget sécurité en hausse

Ainsi dans le domaine de la sécurité, le budget des forces de l’ordre a été augmenté de 90 milliards d’ariary, répartis dans les trois départements, à savoir la Police nationale qui a reçu 18 milliards en plus, 31 milliards pour la Gendarmerie et 41 milliards pour la Défense nationale.

Sur le plan social, le budget alloué au ministère de la Population a été augmenté de 25% et la subvention de la Jirama à hauteur de 100 milliards d’ariary a été approuvée.

T.N

Midi Madagasikara1 partages

Airtel Madagascar : Des lampions aux élèves de l’EPP Mahavelona

C’est devenu une tradition. Cette année, Airtel Madagascar n’a pas manqué de célébrer la fête nationale avec ses petits protégés de l’EPP Mahavelona. Plusieurs employés volontaires conduits par Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar, se sont mobilisés au sein de cet établissement scolaire le 20 juin, afin de distribuer des lampions  à tous les élèves.  Une manière pour le troisième opérateur mobile mondial de démontrer qu’en dehors de la célébration des 58 ans de l’indépendance, la fête nationale revêt également une importance particulière pour les enfants malgaches. Il est important pour Airtel Madagascar de marquer, comme il se doit, la commémoration de l’indépendance de Madagascar qui unit le patriotisme de tous les Malgaches à travers le monde. « En tant qu’opérateur respectueux des valeurs culturelles, historiques et morales du pays, Airtel rejoint cette célébration collective en offrant la possibilité aux jeunes élèves de l’EPP Mahavelona, de célébrer les fêtes comme tous les autres enfants de leur âge… », a déclaré le DG d’Airtel Madagascar.  L’entreprise réaffirme ainsi son engagement en faveur de l’épanouissement de la jeunesse en s’impliquant de près dans leur vie. Présent tant au niveau de l’éducation qu’à travers le divertissement, ainsi que la culture, l’opérateur prend le soin d’exprimer aux jeunes toute l’importance de la fête nationale grâce au don de lampion.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Briquettes de charbon : Bientôt commercialisées sur le marché

Les promoteurs de ce projet innovant ont reçu le trophée de l’Industrie Responsable lors du Salon de l’Industrie de Madagascar 2018.

Après quelques années d’études et d’analyses de la production, la société de Fabrication de Briquettes de Charbon (FBC) a parvenu à avoir un produit stable d’une manière qualitative qui a une durée de combustion minimum de trois heures.

Plus de 90% des ménages même en milieu urbain utilisent principalement le charbon de bois et du bois de chauffe comme source d’énergie domestique. Cependant, il y a de nombreux incovénients qui incommodent les consommateurs tels que les fluctuations de prix, voire l’insuffisance de l’offre pendant une certaine période de l’année. C’est également un produit polluant contribuant à la destruction de l’environnement alors que les sources d’énergie alternatives comme le gaz, ne sont pas encore à la portée de toutes les bourses. La Société de Fabrication de Briquettes de Charbon (FBC) a ainsi mené des études concluant que, le combustible parfait pour la population est les briquettes de charbon portant l’emblème de BOO. Et la demande s’annonce importante. Ce nouveau produit sera ainsi commercialisé bientôt sur le marché, selon les promoteurs.

Normes internationales. Ils ont démarré avec des outils et de technique de production artisanale. « Le marché a été très réceptif mais la qualité du produit n’a pu être maintenue faute de matériels normalisés. Du coup, nous avons réalisé des investissements afin de transformer une fabrique artisanale en une usine de production répondant aux normes internationales », ont-ils enchaîné. Dans la même foulée, les dirigeants de la société FBC ont effectué un engagement volontaire de replanter deux fois plus de la quantité de bois qui leur est nécessaire pour la fabrication de briquettes de charbon. A cet effet, FBC s’est procuré une vaste étendue de terre favorable et propice à une plantation d’arbres à grande échelle. Notons que le poussier de charbon de bois est le principal constituant des briquettes de charbon BOO. « Les autres composants qui viennent s’ajouter à ce poussier sont des produits naturels et une infime quantité de produits chimiques, à raison de 0.5% du produit seulement », d’après toujours leurs explications.

Trophée de l’Industrie Responsable. Par ailleurs, les briquettes de charbon BOO se déclinent sous quatre formes, mais le procédé de fabrication ainsi que les composants sont identiques. Répondant parfaitement au slogan Madio – Mateza – Mora ampiasaina, elles répondent aux principaux soucis des utilisateurs. « Ainsi, après quelques années d’études et d’analyses de nos productions, nous sommes parvenus à avoir un produit stable d’une manière qualitative qui a une durée de combustion minimum de trois heures », ont-ils évoqué. Le charbon BOO est donc prêt à être commercialisé sur le marché. Il faut savoir que l’usine de fabrication de briquettes de charbon sise à Ambohimahitsy vient d’être inaugurée le mercredi 27 juin 2018. En outre, parmi les quatre trophées distribués lors du Salon de l’Industrie de Madagascar 2018, celui de l’Industrie Responsable a été attribué à la société de Fabrication de Briquettes de charbon BOO. « Une distinction rendant déjà honneur à l’engagement de notre société, mais qui constitue en même temps une réelle motivation pour les autres actions de préservation de l’environnement dans l’avenir », ont conclu les promoteurs de ce projet innovant.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

CCI Fitovinany : Des produits d’exportation présentés au SIM

Ramanankavana Christian, le Président de la CCI de Manakara présentant les produits de la région Fitovinany lors du dernier Salon de l’Industrie de Madagascar

La région Vatovavy Fitovinany regorge de produits bio qui pourraient avoir une place de choix sur le marché des exportations.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Fitovinany est toujours partie prenante à tous les grands événements économiques.

Promotion. C’était encore le cas, lors du Salon de l’Industrie de Madagascar où, son Président Ramanankavana Christian a tenu le stand Fitovinany pour faire la promotion des produits d’exportation émanant des ressortissants de la CCI Fitovinany. Une présence très remarquée puisque nombreux ont été les visiteurs, particuliers ou professionnels à avoir été séduits par des produits du terroir, certifié bio. « On participe à un maximum de salons et de foires, afin de promouvoir les activités  de nos membres et notre participation au dernier salon de l’industrie de Madagascar a été un succès car, une fois de plus, on  a constaté que les produits que nous avons présentés  sont non seulement  très appréciés par les consommateurs locaux, mais également et surtout par les potentiels clients étrangers, dont notamment les Européens » selon toujours le Président de la CCI Fitovinany.

Très demandé. Il a notamment cité le miel de Vatovavy Fitovinany qui est certifié bio Ecocert. « Le miel bio, un produit de niche qui est très demandé en Europe, mais nous avons également d’autres produits de qualité comme la papaye, la goyave, le corossol, la mangue et bien évidemment le litchi ». Transformés notamment en confitures, ces fruits ont une grande place à tenir sur le marché des exportations. « Le salon de l’Industrie nous a également permis d’inviter les investisseurs à venir investir dans la région Vatovavy Fitovinany qui regorge de potentialités ». La  production d’huiles essentielles est par exemple un secteur qui peut intéresser les potentiels investisseurs. Il y a également les épices comme la baie rose qui s’exporte facilement en Europe et aux Etats-Unis. Le poivre et la cannelle  sont également très demandés. « Nombreux parmi nos ressortissants ont décidé de se spécialiser dans ces filières ». En somme, la région Vatovavy Fitovinany regorge de richesses qui sont appelées à être convenablement exploitées. Mais les problèmes d’infrastructure constituent encore et toujours un frein pour son développement. « La réouverture du port et de l’aéroport de Manakara demeure une nécessité absolue car, ce sont  les moyens indispensables pour écouler nos produits » conclut Ramanankavana Christian.

R.Edmond .

Midi Madagasikara1 partages

Cyber risques : Checkpoint et Harel Mallac proposent des solutions

Le cyber attaque est une menace pour les entreprises.

Harel Mallac Technologies Madagascar a organisé  dernièrement un séminaire sur la sécurisation des infrastructures contre les cybers risques. Organisé en collaboration avec Checkpoint, le leader mondial des solutions de Cyber sécurité Gen V,  le séminaire était destiné à  faire découvrir  les solutions de Cyber Sécurité et  comment prévenir les risques potentiels. Le séminaire a permis de comprendre pourquoi les entreprises doivent adopter une nouvelle approche pour sécuriser leurs infrastructures contre les attaques à grande échelle et multi-vecteurs qui caractérisent le paysage actuel des menaces. Les cybers risques ont évolué au cours des deux dernières décennies. On réalise ainsi l’importance d’avoir une architecture de sécurité de cinquième génération pour protéger les réseaux, les initiatives cloud, les ordinateurs d’extrémité et les plateformes mobiles qui renforcent l’organisation moderne.

Recrudescence des attaques. Checkpoint Infinity est l’architecture de cyber sécurité pleinement consolidée qui offre une protection sans précédent contre les cyber-attaques de Méga V, ainsi que les cyber-menaces futures sur tous les réseaux. Checkpoint Infinity comprend également un modèle de consommation de sécurité Infinity Total Protection (ITP), qui fournit l’ensemble des technologies de prévention des menaces dont les entreprises ont besoin. Ces dernières années, il y a une recrudescence des attaques Ransomwares au niveau mondial et cela a impacté sévèrement les entreprises; toutes plateformes utilisant des technologies de pointes ne sont pas épargnées de ces cyberattaques.

Edmond R.  

Midi Madagasikara1 partages

Vima Woods : Appui à 150 familles d’Amboanjo et d’Analamanja

Appui de Vima Woods aux habitants d’Amboanjo et d’Analamanja.

Vima Woods, la filiale de Vision Madagascar poursuit ses actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), en faveur des communautés environnantes de sa concession de 5000ha de forêt de pins à Analamanja Moramanga. Le 21 juin dernier, cette société a distribué, comme tous les ans, des produits de première nécessité (PPN) et des lampions aux habitants locaux, à l’occasion de la célébration de la fête nationale. Cette fois, ce sont 150 familles et 250 enfants des villages d’Amboanjo et d’Analamanja qui sont bénéficiaires de ces appuis. « Nous possédons la seule forêt à vocation de production de bois certifiés Forest Stewardship Council à Madagascar (FSCTM C128741). La société se distingue par la gestion durable de sa forêt, la qualité de ses produits et services, ainsi que ses pratiques répondant aux normes internationales. En outre, Vima Woods est une société responsable, et effectue régulièrement des actions sociales », a indiqué Lova Rakotondrabary, DG de la société. Outre ces appuis pour les habitants locaux, des interventions sont également faites par la société pour améliorer les infrastructures publiques telles que les pistes, le pont et la digue desservant six  villages sur le site. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Les dates des élections connues officiellement

Les dates tant attendues pour les élections ont été annoncées par le premier ministre Ntsay Chrisitian hier. C’est le conseil de gouvernement qui a tranché après avoir examiné les propositions de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) mais également après avoir pris en compte la position des uns et des autres, a martelé le numéro un du gouvernement.
Ainsi, le premier tour des élections présidentielles se déroulera le 7 novembre 2018 et dans le cas d’un éventuel deuxième tour, ce dernier se tiendra le 19 décembre 2018. Les élections vont, selon toujours Ntsay Christian, apporter la paix sociale. Si le président Hery Rajaonarimampianina veut se porter candidat pour ces élections, il devra ainsi démissionner le 07 septembre. Toutefois, aucun mot sur le financement de ses élections.
Madaplus.info0 partages

Convention d’Andohalo Plusieurs partis avec Razafindravahy pour la refondation.



Le parti ADN en est le pionnier, plus d’une centaine de partis lui ont emboîté le pas. La convention sur la refondation a été signée hier entre d’une part Edgard Razafindravahy chef de file du parti ADN et Beza Seramila, représentant du comité restreint du HFI. Puis tour à tour les représentants de plus d’une centaine de partis ont apposé leur signature sur le document. Parmi eux figurent des personnalités bien connues à l’instar de Eliana Bezaza, Regis Manoro, Pety Rakotoniaina, Joseph Yoland, Bernard Marcel, Omer Beriziky. Les partis RPSD, PSD, Arema, UNFD, CRN, HDM, Teza, RDR, CSDDM...ont été représentés. C’est toute l’importance de cette convention.
Pour la première fois dans l’histoire, des partis sont rassemblés par une idée force, un projet et non pour la conquête des sièges. Ces partis sont unanimement convaincus de la nécessité absolue d’entamer la refondation pour régler tous les problèmes récurrents, toutes les crises cycliques que les diverses élections n’ont pas pu solutionner. Une élection faite dans les conditions actuelles serviront à adouber un monarque pour diriger une vingtaine de millions de population. « C’est pour sauver le pays qu’on a signé cette convention. C’est très important que plusieurs partis se mettent d’accord sur un projet commun. Tous les travaux commenceront depuis la base, c’est à dire que la refondation du pays débutera depuis les fokontany » souligne Edgard Razafindravahy. Tous les signataires sont persuadés que seule la refondation pourrait redonner le sens du pouvoir au peuple et améliorer les conditions de vie de chaque individu ainsi que le pays.
La convention préconise de ne pas procéder à des élections autres que celles au niveau des fokontany. Elle recommande également la nécessité de revoir les lois électorales et surtout la Constitution. « Une élection sans apaisement incubera d’autres crises. Il est temps pour toutes les forces vives du pays de méditer sur le redressement du pays » prévient l’ancien premier ministre Omer Beriziky.
Cette signature de convention est une première étape dans la concrétisation des engagements des membres de cette coalition pour la refondation. Fort du soutien de la centaine de formations politiques, les membres répartis aux quatre coins de l’île vont se déployer dans les vingt-deux régions pour mettre en place « le Mouvement citoyen pour la refondation » et de commencer « la grande marche pour la refondation ».
Les portes de la coalition restent ainsi ouvertes aux simples citoyens, aux diverses associations cultuelles, politiques et surtout les syndicats et la société civile.
Sources: Express de Madagascar
News Mada0 partages

IEM: Andry Rajoelina ovationné à Mananara Avaratra

La tournée du TGV s’est poursuivie à Mananara Avaratra hier. Une rencontre qui a permis au leader du Mapar, Andry Rajoelina, de connaître les aspirations de la population. Comme d’habitude, la foule était au rendez-vous.

Notables, anciens élus et membres de partis se sont succédé pour présenter leurs doléances à l’ancien chef de la Transition concernant l’infrastructure routière, la Jirama, l’insécurité et le coût de la vie, l’exploitation de la vanille… «Beaucoup  d’entre vous m’ont sollicité pour venir ici mais chaque chose a son temps», a lancé le numéro un de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM).

Il s’est ensuite adressé aux jeunes de Mananara Avaratra qui, d’après lui, ont du potentiel. «Je sais que Mananara est riche mais le chômage gagne du terrain chez les jeunes, le délestage persiste mais, rassurez-vous, je suis là avec mon programme pour l’IEM afin de sortir le pays de cette impasse», a-t-il déclaré.

Insécurité, corruption,infrastructure…

Andry Rajoelina a également évoqué les questions de l’insécurité qui sévit dans le district actuellement. «Je sais ce qui vous tracasse. Tout cela est dû à une mauvaise gestion, mais nous y remédierons bientôt», a-t-il souligné. Le leader du Mapar entend ainsi intégrer dans son programme la lutte contre la corruption qui fait obstacle au développement.

Lors de cette descente sur les lieux, Andry Rajoelina a pu constater le mauvais état des routes et de certaines infrastructures comme l’hôtel de ville. «Nous n’avons obtenu aucun financement lors de la Transition, pourtant nous avons pu faire une augmentation de 10% sur le salaire chaque année, construire des hôpitaux, des Trano mora, ainsi que des stades dans chaque province».

Pour l’ancien président de la Transition, une nouvelle politique s’impose. «On ne peut plus berner le peuple, ayez confiance en moi».

Rakoto

News Mada0 partages

Presidentielle en pleine saison des pluies: des dates à peine anticipées

Anticipation et la saison sèche relatives à la présidentielle sont les maîtres mots de la décision de la HCC du 25 mai dernier. Mais le calendrier électoral qui vient d’être annoncé par le Premier ministre, ne reflète pas vraiment cet état d’esprit.

Beaucoup ont été désagréablement surpris tout en étant mécontents. Le premier tour de la présidentielle se tiendra le 7 novembre prochain et le second est prévu le 19 décembre. En un mot, des scrutins en pleine saison des pluies. Qu’est-ce qui s’est passé en haut lieu ? Le Premier ministre, Christian Ntsay aurait-il cédé aux pressions du Tim qui voulait attendre l’année 2019 et du HVM au pied du mur, qui a opté à une échéance plus lointaine cette année, le 29 novembre prochain ?

A travers ce calendrier, anticiper n’est pas le terme approprié, peut-être qu’on devrait utiliser différer. C’est loin des attentes des politiques et même de la population qui pensaient une anticipation d’un mois qui traduit parfaitement la décision de la Haute cour constitutionnelle recommandant des élections durant la saison sèche. Mais attendre dans quatre mois est un simulacre d’anticipation.

En d’autres termes, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pas pris en compte les dispositions de la HCC en proposant lesdites dates.

Néanmoins, «J’espère que cela mènera vers la paix sociale et apporter plus d’apaisement dans le pays», a indiqué Christian Ntsay, hier à Mahazoarivo, après une réunion avec les partenaires techniques et financiers.

Les réactions restent pourtant très attendues, tant au niveau de la population que les acteurs concernés. Organiser des élections en pleine saison des pluies à Madagascar comporte plusieurs inconvénients à ne plus présenter qui au final comme l’histoire retiendra, sont toujours à l’origine des litiges.

Le Premier ministre semble ainsi jouer avec le feu.  A force de vouloir calmer les leaders politiques, sa décision pourrait provoquer un mécontentement généralisé.

Gap à combler

Dans tous les cas, le problème au niveau du financement reste à résoudre. Jusqu’ici, le gap de la Ceni n’est toujours pas comblé. Bien que les 12 millions de dollars soient déjà réunis, 5 millions restent encore à trouver.

«Nous allons travailler pour réunir les fonds en faisant appel à nos partenaires. Comme dans tout processus, ils peuvent être réunis à la dernière minute», a indiqué la coordonnatrice résidente du Système des Nations unies à Madagascar, Violette Kakyomya, hier à Mahazoarivo. La Ceni avait d’ailleurs fait savoir que la Communauté pourrait débloquer les fonds d’ici novembre prochain.

Décrets adoptés

Il faut noter en effet que certains partis insistent sur le report des élections pour mettre en place une nouvelle Transition, uniquement pour pouvoir obtenir des sièges, en attendant le dénouement de la crise. Cependant, le processus est déjà en marche.

D’autant que le Conseil de gouvernement d’hier a déjà adopté les décrets d’application des textes électoraux, de la convocation des électeurs et même de la caution des candidats. Le premier tour étant prévu le 7 novembre prochain, les électeurs seront convoqués à partir du 7 août et le chef de l’Etat devra démissionner le 7 septembre au plus tard au cas où ce dernier souhaiterait se porter candidat.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Ratification-Instruments internationaux: les parlementaires s’y penchent

Les parlementaires se sont réunis hier au Carlton Anosy autour d’un séminaire sur la ratification des instruments internationaux. Un atelier initié par l’Institut électoral pour une démocratie durable (Eisa).

«Si de nombreux instruments internationaux, souvent sous forme de traités et protocole, sont régulièrement soumis à la ratification des parlementaires, les enjeux et implications d’un tel acte restent peu connus des élus, affectant ainsi leur efficience au moment de l’examen et du vote ainsi que dans le suivi et le contrôle des obligations qui en découlent», a-t-il fait savoir.

L’objectif du séminaire vise ainsi à «améliorer la compréhension des parlementaires sur les procédures relatives à la ratification d’instruments internationaux et leurs implications sur l’ordonnancement juridique interne».

A l’issue de cet atelier, les parlementaires ont pu comprendre les enjeux d’une ratification, notamment les mécanismes et leurs implications au niveau du pays.

T.N

News Mada0 partages

Coopération – Élection: les États-Unis confirment leur soutien

C’est à l’occasion de la célébration du 242e anniversaire de la déclaration d’indépendance américaine, hier à Andranomena, que le Chargé d’affaires  américain, Stuart Wilson, a déclaré que les Etats-Unis souhaiteraient poursuivre ses relations avec Madagascar et se disent toujours prêts à soutenir le pays dans le processus électoral. A ce sujet, Stuart Wilson a souligné que les Etats-Unis ne soutiennent aucun candidat.

«Nous avons été auprès du peuple malgache lorsque celui-ci avait revendiqué la liberté d’expression, de la presse, de se réunir, ou encore son droit de critiquer la politique et les mesures prises par le pouvoir», a noté le Chargé d’affaires.

«Nous avons également été auprès du pouvoir et de l’Armée lorsque ces derniers voulaient instaurer un Etat de droit, garant de la sécurité de la population», a-t-il poursuivi. Ce dernier a d’ailleurs affiché sa satisfaction par rapport aux mesures prises par l’Armée concernant les différentes manifestations dans la capitale.

Dans tous les cas, Stuart Wilson estime que, malgré les divergences d’opinion, «le plus important reste le respect de la Constitution». La célébration d’hier aura ainsi permis de renforcer la relation entre les Etats-Unis et Madagascar.

Pour ce qui est du bilan de l’année dernière, les Etats-Unis ont fièrement indiqué avoir pu travailler avec tous les acteurs de la vie du pays. Cela que ce soit au niveau des institutions de l’Etat, des politiciens, qu’ils soient pro-régime ou issus  de l’opposition, de la société civile et diverses associations humanitaires, des entrepreneurs, mais également avec les médias.

«Nous avons toujours fait en sorte d’aider le pays dans ses avancées, dont la tenue des élections de 2014, mais également au niveau de l’économie et de la démocratie», a fait savoir le Chargé d’affaires.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Ligue des champions: Cnaps Sport en mode record

L’avant-dernière journée de la première phase de la ligue des Champions d’hier a accouché d’un nouveau record ! Grâce à ses huit buts marqués au détriment du FC Faneva, Cnaps Sport a explosé son compteur à Mahajanga et a même fait mieux que lors de la journée précédente.

Certaines équipes ont été plus affamées que d’autres ! En effet, si les unes se sont contentées de miettes, d’autres se sont montrées très gourmandes lors de la quatrième journée. Outre Cnaps Sport, une pluie de buts signé par Akon’Ambatomena s’est également abattue à Toliara.

Ces deux formations ont battu à plate coutur leur adversaire respectif en marquant 8 huit buts chacune. Sauf que Akon’Ambatomena a encaissé un but alors que les Caissiers ont gardé leur cage inviolé après quatre rencontres disputées, encore une autre performance unique.

Une victoire écrasante qui a fait tache d’huile dans les autres groupes dont Jet Mada et Fosa Junior font partie. Les deux équipes ont corrigé par 5-0 chacune leur adversaire. Un exploit  suffisant pour Jet Mada de s’emparer du trône dans le groupe C, contrairement à Fosa Junior, deuxième derrière Cnaps Sport dans le groupe A, faute d’un goal average meilleur.

Pour le reste, les favoris au rendez-vous de la qualification pour la deuxième phase ont juste assuré l’essentiel, à l’exception d’Elgeco Plus qui a dû batailler ferme pour venir à bout de la vaillante équipe de FC Vakinankaratra dans son antre. Un petit 1-0 a son importance pour le vainqueur dans un groupe très serré où trois formations jouent pour deux fauteuils.

Le jeu est quasi-fait

Mise à part la guerre de prestige entre les grandes équipes, le ticket de qualification en main, la dernière journée sera marquée par la rude bataille dans la quête de la troisième place qualificative dans chaque groupe.

Ce sera le cas de FC Maeva-Tam dans le groupe A, condamné à vaincre alors qu’un nul suffit à son adversaire pour faire figure de proue au prochain tour. Trois équipes à l’assaut d’une place dans le groupe B, en l’occurrence Ascoimi,  MTM et Racing Sôma Beach, mais cette dernière est bien placée en héritant de la dernière du groupe pour le compte de son dernier match.

Et, l’issue de l’ultime journée dans le groupe D à Toliara où quatre formations sont encore en course, reste plus incertaine. Mais grâce à un meilleur goal average et trois points acquis devant les trois autres, 3FB est à pied de la qualification. Toutefois, une défaite écrasante le mettra dans une position inconfortable.

Naisa

 

News Mada0 partages

Amin’ny 7 novambra ny fifidianana: mametra-pialana ny 7 septambra ny filoha

Raikitra izany… Amin’ny 7 novambra ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana voalohany, ary amin’ny 19 desambra ny fihodinana faharoa, araka ny tapaky ny filankevitry ny governemanta teny Mahazoarivo, omaly.

Mametra-pialana 60 andro alohan’ny hanatanterahana ny fifidianana filohan’ny Repoblika ny filoha am-perinasa, raha mirotsa-kofidina, araka ny And. 46 amin’ny lalàmpanorenana. Noho izany, mila mametra-pialana ny 7 septambra ny filoha  farafahelany.

Roa volana mahery sisa hijanonany eo amin’ny toerany. Hilamina tanteraka amin’izany ny krizy politika? Ao anatin’izany, ny fitakian’ny eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny fametraham-pialan’ny filoha. Eo koa ny fitakiana ny fanalana ireo minisitra HVM.

Ny fifidianana no hany vahaolana amin’izao

« Tsy azo lalaovina ny raharaham-pirenena, ary sy maintsy raisina ny hevitry ny besinimaro. Lazaiko fa tsy maintsy miroso amin’ny fifidianana isika. Hany no lalana hahazoantsika mamaha ny olana na ny krizy politika amin’izao fotoana izao izany. », hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian. Nankatoavin’ny Antenimiera roa tonta ny fandaharanasan’ny governemanta na ny politika ankapoben’ny fanjakana (PGE). Midika izany fa laharam-pahamehana ny fifidianana. « Manao antso avo ny tenako mba ho lalana iray hanamafisantsika ny fitoniana politika izany fanolorana ny daty izany ary indrindra hirosoantsika amin’ny tena tokony ho izy amin’ny lalan’ny fifidianana hahazoantsika mamaha ny olana », hoy izy.

Milalao afo ny governemanta

Araka izany, tsy hahafaly ireo mpanao politika io daty  io. Ho  an’ny  Tim, tokony ho amin’ny  taona  ho  avy ny fifidianana. Mitazona  ny 29 novambra  kosa  ny HVM.  Mety ho tahaka izany koa ny iraisam-pirenena. Efa anatin’ny orana ny 7 novambra ka mifanohitra amin’ny didin’ny  HCC,  indrindra fa ny fihodinana faharoa.  Hanaiky izany  koa ve anefa ny vahoaka, efa mba manantena  fa hifarana ny krizy ? Tsy  efa  milalao afo ve ny governemanta  amin’izany ary larazan’ny fampitoniana ireo mpitarika  politika sasany fotsiny ihany io daty io. Andrasana ny ho tohiny…

R.Nd. sy Synèse R.

News Mada0 partages

Badminton: les volants changent de direction

Les compétitions s’enchaînent du côté du badminton ! Les 7 et 8 juillet prochains, la fédération malgache lancera le traditionnel «Tournoi d’ouverture», la deuxième compétition de la saison.

Et au fur et à mesure que le rendez-vous approche, des améliorations viennent ponctuer les préparatifs.

Désormais, le tournoi se tiendra au gymnase de Mahamasina et non plus au lycée Saint-Michel Itaosy.

Un choix qui amène un autre puisque les badistes devront débourser 5000 ariary en guise de frais d’engagement. «Le prix de location du gymnase coûte cher», a expliqué la fédération.

Dans un gymnase aussi spacieux que la fédération a prise en compte, l’affiche, notamment en simple et en double sera au grand complet. Que les doublettes se préparent puisqu’elles seront de la partie dorénavant.

Le «Tournoi d’ouverture» sera précédé de la réunion technique le jeudi, entre midi et deux heures au siège de la FMBad à Isoraka.

Naisa

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY FINOANA : Tontosa omaly ny fanamasinana ny Kardinaly Desiré Tsarahazana

Tanteraka soa aman-tsara izany, tany amin’ny Bazilikan’i Md Piera tany Roma, omaly zoma 29 jona 2018. Anisan’ireo Kardinaly vaovao ireo ny raiamandreny Desiré Tsarahazana.

Nandritra ny fankalazana ny Eokaristia tao an-toerana no nandraisan’izy ireo ny lamba fotsy vita amin’ny volon’ondry misy sary lakroa, miloko mainty, asalotra ny Papa, ny Kardinaly ary ny Eveka, izay mariky ny maha mpiandry ondry azy ireo. Nambaran’i Kardinaly Desiré Tsarahazana fa fitiavan’i Papa Ray Masina an’i Madagasikara manokana izao fanendrena Kardinaly izao. 

Tsapan’ity raiamandreny eo anivon’ny fiangonana Katolika ity fa na firenena mahantra sy bitika aza i Madagasikara dia nomen’ny Papa lanja manokana ka henin-kaja sady heni-boninahitra, hoy hatrany izy araka ny loharanom-baovao. Marihina fa nisy ny solontenan’ny vahoaka malagasy nanotrona azy tany an-toerana raha tsy hilaza afa-tsy ny avy amin’ny fiombonamben’ny Eveka sy ireo Malagasy monina sy mila ravinahitra any Italy isika.

Ny talata 10 jolay no higadona eto an-tanindrazana ny raiamandreny Kardinaly Désiré Tsarahazana.  Ny alarobia hariva amin’ny 5 ora izy no hitarika ny Fankalazana ny Eokaristia Masina ao amin’ny Ekar Antanimena. Fotoana iarahabana sy andraisan’ny mpino katolika eto amin’ny diosezin’ Antananarivo azy io fotoana io. Aorian’izay dia hitodi-doha any Toamasina, ny alakamisy 12 jolay, ny lahady 15 jolay no handraisan’ny vahoakan’i Toamasina azy, izay diosezy iasany ihany koa. Marihina fa tsy maintsy mbola hitety ireo diosezy rehetra eto Madagasikara ny tenany, ka hoentina eto amin’ny fotoana manaraka ny mahakasika izay fandaharam-potoanany izay.

Raha tsiahivina dia ny alahadin’ny pantekoty, 20 mey 2018 teo no nanendrena ireo kardinaly 14 mirahalahy ireo. Marihina etoana fa mpanolotsain’i Papa izy ireo ary misolotena ny firenena niaviany amin’ny fifandraisana amin’ny any Roma. Feno ny fepetra maha kardinaly ny raiamandreny Desiré Tsarahazana, koa mahafaly anay ekipa eto amin’ny Gazety Ino Vaovao Faritra ny miarahaba ny Fiangonana katolika sy ny vahoaka malagasy manontolo amin’izao fahasoavana lehibe izao. Mirary soa ho an’ity raiamandrenim-piangonana ity koa hahavita be eo amin’ny asa maha mpiandry ondry anirahana azy.

Tahirisoa Y.

Ino Vaovao0 partages

FIARAHAMONIM-PIRENENA MI.MA : Mitaky ny fametrahana ny filan-kevitra sosialy sy ekonomika

Mitaky ny fametrahana ny filan-kevitra sosialy sy ekonomika izay voarakitra ao amin’ny lalàmpanorenana faran’ izay haingana ny tenany ary raha sanatria ka tsy tanteraka izany dia hitory ny Filoham-pirenena ry zareo raha ilaina izany, hoy hatrany izy. 

«  Ny tsy fametrahana ny filan-kevitra sosialy sy ekonomika dia fandikan-dalàna. Tsy afaka hangina fotsiny izahay fiarahamonim-pirenena manoloana ny tsy fanarahan-dalàna ataon’ny mpitondra ary tsy hanaiky hatao fitaovana na hiray tsikombakomba amin’ny tsy fanajana ny demokrasia, ny zon’olombelona, tsy fanaovana ady matotra amin’ny fahantrana, kolikoly raha tsy hiteny afatsy tsy izy reo  », hoy Rakotondrazaka Fleurys. «  Rehefa miteny ny zavatra tsy mety ny fiarahamonim-pirenena dia tsy tokony hatao hoe mpanohitra fa firenena iombonana i Madagasikara ary mitondra ny anjara birikiny amin’ny fampandrosoana an’ity farany ny fiarahamonim-pirenena Mi.Ma  », hoy hatrany Rakotondrazaka Fleurys.

Sambany tamin’ny tantaran’i Madagasikara

Araka ny nambara teny am-boalohany dia avy namonjy fivoriana tany New York (Etazonia) izay nanasana azy manokana ny filohan’ny Mi.Ma Diana, Rakotondrazaka Fleurys ny 22 jona teo. Fivoriana izay nokarakarain’ny «  Ecosoc  » na filan-kevitra sosialy sy ekonomika any Etazonia. Sambany tamin’ny tantaran’ny firenena malagasy, araka ny nambaran-dRakotondrazaka Fleurys no nisy solontena malagasy ao amin’ny «  Ecosoc ». Eny fa na ny fanjakana malagasy aza dia tsy mba nahitana solontena tao anatin’ity farany. Reharehan’ny firenena malagasy ny nandraisan-dRakotondrazaka Fleurys anjara tamin’ny fivoriana izay nokarakarain’ny «  Ecosoc  » tany New York, ny 22 jona teo ka mendrika fisaorana manokana izany. Ny «  Ecosoc  » araka ny fanazavana nomen-dRakotondrazaka Fleurys dia sehatra iray fakan-kevitry ny fiarahamonim-pirenena rehetra izay hita fa manatanteraka asa hanatratrarana ny ODD (Objectifs de développement durable) izay tanjona napetraky ny firenena mikambana. Ny fiarahamonim-pirenena Mi.Ma Diana izay tarihin-dRakotondrazaka Fleurys hatreto no hitan’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny «  Ecosoc  » fa mahafeno ny fepetra takian’izy ireo eto Madagasikara ka nahazoany ny atao hoe «  statut consultatif  ».

 Mitaky fiaraha-miasa matotra amin’ny fanjakana

Noho izany rehetra izany nilaza Rakotondrazaka Fleurys fa tokony hisy fiaraha-miasa matotra eo amin’ny fiarahamonim-pirenena rehetra tsy an-kanavaka sy ny fanjakana raha tiana ny hampandroso ny firenena. Mitaky ny hanomezana lanja manokana ny fiarahamonim-pirenena eto Madagasikara i Rakotondrazaka Fleurys. «  Na ny Etazonia dia mahatsapa ny lanjan’ny fiarahamonim-pirenena ary misokatra amin’ny firenena hafa. Fa tsy izany kosa ny zava-misy eto amintsika. Tokony mamoaka lalàna na «  loi organique  » hahafahana manome «  statut particulier  » ho an’ny fiarahamonim-pirenena  ny fanjakana fa tsy hatao fitaovana fotsiny izahay  », hoy Rakotondrazaka Fleurys. Andrasana araka izany ny hataon’ny fitondrana manoloana izay voalazan’ity farany.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ADIN’NY MPIVADY TETSY ANOSIBE ANTANANARIVO : Maty novonoin’ny vadiny ilay ramatoa

Tsy taitra noho izany ny manodidina fa noheverin’izy fa toy ny adin’ny mpifankatia ao anaty tokantrano ka dia tsy nisy niraharaha fa samy nanongilan-tsofina fotsiny ihany nihaino ny fifamaliana. Samy niezaka nampiaka-peo ny andaniny sy ankilany ary tsy nisy nanaiky ho resy. Tsy nahazaka ny fomba famalin’ilay ramatoa vadiny ilay rangahy ka nikasi-tanana. 

Tsy nijanona nidaroka ity farany na dia efa niezaka niaro tena aza ilay vehivavy ary torana tsy nahatsiaro tena tampoka ilay ramatoa vokatry ny vono mafy sy ratra nahazo azy. Afaka ora vitsivitsy dia gaga ny maro fa nijanona tampoka ny fifamaliana. Niroso nizaha tao amin’ilay trano nisehoan’ny fifamaliana, ka hatairana ny an’ny rehetra raha vao nahita an’ilay vehivavy nitsirara tamin’ny tany. Noheverina fa torana tsy nahatsiaro tena kay efa tsy mitempo intsony ny fony.

Tezitra sy nalahelo noho izany ny manodidina raha nahare sy nahita ny zava-nitranga ka dia nampandre ny polisy. Afaka ora vitsy tonga izy ireo raha vao naharay ny antso, araka ny loharanom-baovao.

Ny alarobia lasa teo no nosamborin’ny mpitandro filaminana ilay rangahy nahavan-doza. Nandritra ny famotorana azy dia niaiky ny heloka vitany izy ary ny ampitso ihany dia natolotra ny Fampanoavana ka nampidirina am-ponja vonjimaika. Lasa fahazaran- dratsy ho an’ny lehilahy sasany tato ho ato ny mikasi-tanana ny vadiny rehefa misy ny olana ao an-tokantrano, ary miafara amin’ny famoizana aina izany. Tsy vao ela akory no nisy ilay vehivavy novonoin’ny vadiny noho ny tsy fananana anaka dia izao sahady indray. 

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA FAHAEFATRA : Mirongatra tsy misy tahaka izany ny fanafihana fiara

Nanomboka ny herinandro lasa teo iny, taorian’ilay fanafihana nahazo ilay fiara iray avy any Antsohihy hihazo an’i Mahajanga teo amin’ny kilaometatra vitsy tsy hidirana ny distrikan’i Mampikony sy ny hafa nitranga teny amin’ny lalam-pirenena fahaefatra dia nandray fepetra izy ireo. Tsy misy fiara mahazo mandeha irery, manao lava alina intsony fa tsy maintsy miaraka maromaro.

Faharoa, tokony ho samy malina ny rehetra, indrindra ny mpandeha rehefa mandalo ireo toerana voalaza ho faritra mena ireo, satria samy tompon’andraikitra ny rehetra amin’io trangam-panafihana matetika io, hoy ny avy amin’ny ATT. Fahatelo, efa nasiana zandary manao fisavana sy mivezivezy amin’ireo fiara na koa moto handravana ny tambajotran’ireo jiolahy mpanafika ny fiara eny an-dalàna ireo. Ankoatra izay dia nofenoina peta-drindrina avokoa ny atin’ny fiara rehetra na zotra rezionaly io na koa nasionaly ka misy ny laharana maitso ahafahana miantso tsy andoavam-bola ireo vonjy taitra amin’ireo zandary eny amin’ireo faritra manakaiky ny lalana isian’ny trangam-panafihana.

Fandaminana avy any amin’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety eo amin’ny sehatra nasionaly izao natao izao, ka manomboka eny Talatamaty raha avy any an-drenivohitra ka hatreto Mahajanga ambonivohitra dia azo antsoina avokoa ireo laharana efa mipetaka ao anaty fiara rehetra ireo raha tsy maintsy ilaina izany, hoy i Toky Rahaingo, talen’ny Att eto Mahajanga. Torak’izany koa ho an’ireo zotra rezionaly dia manomboka eny Mampikony any amin’iny lalam-pirenena fahaenina iny ka hatrany Antsiranana dia azo antsoina ireo laharana ireo  raha toa ka misy ny fanafihana. 

Efa mipetraka tanteraka ny fiaraha-miasa eo amin’ny zandary sy ny antokon- draharaha misahana ny fitaterana an-tanety eto Mahajanga, satria efa misy koa ny laharana ahafahana miantso ny zandarimariam-pirenena raha sendra ny kolikoly eny an-dalana rehetra eny, laharana maitso 034 14 006 85, sy ny 034 14 014 87. Nirary soa ireo rehetra hampiasa ny lalam-pirenena fahaefatra ny tompon’ andraikitry ny ATT  eto Mahajanga mba ho lavitry ny loza.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIZAHANTANY ETO MAHAJANGA : « Mahajanga en fête » no hanokafana ny fotoam-pandraisam-bahiny

" Mahajanga en fete" no anarana nomena ny hetsika, izay hatomboka ny 30 jona izao ka tsy hifarana raha tsy amin’ny 7 jolay. Niezaka hatrany nampahafantatra an’i Mahajanga sy ny manodidina ary ny faritra Boeny ny ofisim-paritra, ary nitady ny hevitra rehetra hisarihana ireo mpitsidika isan-karazany sy ny hahatamana azy ireo. 

Nahitam-pahombiazana ireo lahasa rehetra nataony, ka na tsy mbola toeram-pitsangantsanganana ankafizin’ny mpizahatany vahiny toy ny any amin’ny toeran-kafa aza i Mahajanga dia anisan’ny fitodiana voalohany kosa raha ho an’ny fitsangantsanganan’ny vahoaka malagasy, indrindra mandritra ny fotoam-pialantsasatra lehibe. Rariny sy hitsiny raha tsy havela handalo fotsiny io tsingerin-taona io, hoy Jeannot Mafilotra, tompon’andraikitra eo aminy fikarakarana. Maro ny hetsika hoenti-manamarika ity andro ity. Ny diabe mamakivaky ny tanàna no hisantarana izany anio sabotsy maraina.

Eo koa ny hazakazaka 5km sy hazakazaka mirefy  10 km, ny hazakazaka 10 km ary ny hazakazaka madinika mirefy 05 km ho an’ny isam-pianakaviana. Ny fiaingana rehetra dia eny amin’ny restaurant la promenade, hihazo ny baobab ary hitohy eny aminy lapan’ny tanàna, ary miverina any amin’ny restaurant la promenade ihany. Hisy ireo loka hozaraina ho an’ireo mpandray anjara amin’ity fifaninanana ity, hoy indray ramatoa Gladys, izay hiantsoroka ny fandaminana amin’izany. Hatao ny harivan’ io andro sabotsy 30 jona io ihany ao aminy restaurant la promenade ny fanokafana amin’ny fomba ofisialy ity « Majunga en fête » ity amin’ilay hetsika antsoina hoe festival " fruits de mer", izay efa fanao isan-taona.

Io moa dia fampahafantaran’ireo trano fisakafoanana maro eto Mahajanga ny fomba fahandro ny hazan-dranomasina, ka afaka mijery sy manandrana avokoa ny rehetra. Ny ofisim-paritry ny fizahantany eto Boeny na ny Ortb sy ny minisitera mpiahy ary ireo mpiara-miombon’antoka no hanao tan-tsoroka ho fandavorariana ity fankalazana ny faha-15 taonan’ ny Ortb Boeny ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKA IKALAMAVONY : May kila forehitra ny tanànan’i Sakay, fito namoy ny ainy

Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray tany an-toerana àry fa dahalo am-polony no tonga nanafika tao amin’ny Kaominina Sakay, ny alakamisy alina lasa teo. Vokany, may kila forehitra ny tanàna ka olona miisa fito be izao no indray maty vokatry ny fahamaizana. Etsy andanin’ izay dia tapitra lasan’ ireo dahalo avokoa ny omby an-jatony nandritra io alina io hatrany. 

Niharam-boina tanteraka ny tanàna  ankehitriny ary voalaza ihany koa fa tafatsoaka ireto mpanao ratsy rehefa avy nanao ny nataony. Izany hoe tsy mbola misy jiolahy tratra aloha ao an-toerana mahakasika ity raharaha ity ka manomboka misokatra  ny fikaroham-baovao ataon’ny Borigadin’ny zandary ao Ikalamavony. Manoloana izay tranga izay dia naneho ny heviny ny Filohan’ny antoko Tambatra Pety Rakotoniaina , izay fantatra fa any amin’io Faritra io no fiaviany. Nilaza itsy farany fa “tsy mety ahitam-bahaolana mazava hatramin’izao ny fanafoanana ny asan-dahalo, hany ka lany tamingana ny fananana sy ny harenam-pokonolona, manampy trotraka ny   aina afoy tahaka izao nitranga izao”. 

Manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana  araka izany ny tenany  mba tena handray ny andraikiny marina satria miseho manjakazaka loatra ireo malaso, efa an-taonany maro izay. Raha ny fitarainan’ny mponina natao fanadihadiana indray anefa dia betsaka no milaza fa misy olona eo amin’ny fitondrana ambadiky ny fanafihan-dahalo any amin’iny toerana iny. Miandry fatratra  ny vahaolana avy amin’ny fitondrana araka izany izy ireo ka mangataka ny fidinana ifotony mihitsy mba hanadihady lalina ny tena zava-misy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

GARE ROUTIERE ANTSIRANANA : Hentitra amin’ny fanaraha-maso ny mpitandro filaminana

Nambaran’ny lehiben’ ny governemanta tamin’izany ny resaka kolikoly, ka voakasik’ izany ny any amin’ireny lalam-pirenena ireny. Voalazany fa matoa misy ny mandray dia misy ny manome. Voatohintohina araka izany ny mpitandro filaminana ary voatsindry tamin’izany ny tsy tokony hanomezan’ireo mpamily vola amin’ireto farany. 

Araka izany dia hentitra amin’ny fanaraha-maso amin’ireo fiara mivoaka ny toeram-piatsonana ny mpitandro filaminana mba ho ara-dalàna miala avy aty Antsiranana. Tazana izany ny alakamisy teo ary nitohy ny zoma 29 jona. Araka ny voalaza dia hitohy isan’andro izany mba hialana amin’ny fifanomezan-tsiny. Ankoatra izany dia voarara avokoa ireo fiara mpitatitra ivelan’ny toeram-piantsonana ireny, fa tsy maintsy ao anatiny ihany no mijanona ireo fiara. 

Anjaran’ny fiarakaretsaka indray no mitatitra ireo mpandeha mamonjy ny gara. Mitohy araka izany ny fisafoana ataon’ny polisy amin’ireo fiara mbola sahy mandika lalàna.

Mpanjono

News Mada0 partages

Groupe VISEO: la fondation mise sur l’éducation

Pour renforcer ses actions sociales à Madagascar, le groupe Viseo, rassemblant Ocean Trade, Continental Auto et Havamad, vient de mettre en place la fondation Viseo, qui compte mettre en avant les domaines de l’éducation, la santé et la culture  dans ses activités.

La fondation Viseo a vu le jour le 8 mai après la sortie d’un décret gouvernemental. Elle prévoit déjà trois activités dans les prochaines semaines, notamment la rénovation de l’hôpital d’Ambohimalaza, de l’hôpital des enfants à Tsaralalàna et la réhabilitation du CEG d’Ankadikely Ilafy.

«Notre action se focalise essentiellement sur l’éducation,  mais aussi la santé. Le lancement de la bibliothèque mobile dans plusieurs zones du pays est à l’étude actuellement, mis à part les activités déjà en cours», a avancé un responsable au niveau du groupe.

Par ailleurs, 25 collaborateurs du groupe Viseo ont reçu une distinction honorifique à l’occasion d’une cérémonie officielle organisée, hier, au siège de l’Ocean Trade Andraharo. En outre, le président du groupe, Moustafa Hiridjee, a été promu commandeur de l’Ordre national. Le président du groupe a précisé à cette occasion que «l’action de chaque employé contribue au développement du groupe Viseo et

à la relance économique du pays».

Riana R.

News Mada0 partages

Festival des baleines: l’écotourisme mis en avant

Trois semaines avant l’ouverture du Festival des baleines, toutes les forces vives de l’île Sainte-Marie sont à pied d’oeuvre. Cet événement sous un nouveau concept, entame sa quatrième  édition du 12 au 15 juillet. Outre la sensibilisation sur la protection des baleines,  la promotion de l’écotourisme sera aussi au programme.

Durant trois années successives, le Festival des baleines rassemble la communauté locale de Sainte Marie, les institutionnels, les entreprises et les touristes, pour se mobiliser  autour de la protection des mammifères marins et de leur habitat naturel. En effet, la protection des baleines à bosse a toujours été au cœur du Festival des baleines depuis la première édition.

Et, le mois de juillet marque le début de la saison des baleines à Sainte Marie. Car en cette période que les baleines à bosse migrent vers les eaux chaudes de l’île pour se reproduire et donner naissance à leurs petits, avant de repartir vers l’Antarctique en fin septembre.

Cette année, les sensibilisations sur les enjeux de la protection des baleines se poursuivront.  Le festival mettra également en avant le développement de l’écotourisme à Sainte Marie et  la protection des autres animaux marins.

Un évènement touristique

L’objectif est de partager les enjeux sur la protection de l’environnement, a-t-on annoncé auprès de l’association «Drôle de dames», en charge de l’organisation de cette nouvelle édition.

Outre la cause environnementale, l’évènement est aussi avant tout touristique. Les festivités organisées durant les quatre jours auront des retombées directes auprès des populations locales. D’ailleurs, les habitants des 18 villages de Sainte Marie prennent part activement à l’évènement,  à travers les animations et l’organisation du carnaval.

Sainte Marie étant une des grandes destinations touristiques de Madagascar, le festival des baleines permettra de développer la visibilité de l’île sur le marché mondial du tourisme.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Energies vertes: les briquettes de charbon en alternative

Les recherches de produits de substitution au charbon de bois intéressent davantage d’entreprises. Nombreuses sont celles qui proposent aujourd’hui la briquette de charbon obtenu à partir de poussière de charbon de bois et de résidus de produits naturels.

Une société sise à Ambohimahitsy propose ce type de combustible. Après quelques années d’études et d’analyses, elle est parvenue à obtenir un produit stable aussi bien qualitativement ayant une durée de combustion minimum de trois heures. L’entrée de ces briquettes sur le marché a fait l’objet d’une petite cérémonie de lancement et d’inauguration officielle de l’usine, mercredi dernier.

Les études que ladite entreprise a menées sur le marché ont confirmé l’existence d’une demande importante. Ayant débuté la production avec des outils et techniques artisanales, la fabrique s’est aujourd’hui transformée en une usine de production répondant aux normes internationales.

Pour cette entreprise, proposer ce genre de combustible relève plus que d’un simple investissement, c’est aussi un engagement effectif de la part de ses dirigeants. La société s’est effectivement engagée à replanter deux fois plus de la quantité de bois qui lui est nécessaire pour la fabrication de briquettes de charbon.

Arh.

News Mada0 partages

Textile:2% du taux d’exportation

Les produits textiles constituent 2% de l’ensemble des exportations de Madagascar, entre 2012 et 2016, selon les chiffres relayés par la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA). Ces produits occupent toutefois 11% des importations nationales.

En effet, pour cette période donnée, la croissance en valeur des exportations de Madagascar en matière textile a évolué en dents de scie : après une croissance négative durant deux années successives (-2% en 2012 et -6% en 2013), on a enregistré ensuite une croissance positive de +18% en 2014, avant de revenir à un taux bas de 1% en 2015, puis de 6% en 2016.

 Une situation qui montre une fois de plus que la balance commerciale de Madagascar est structurellement déficitaire et ce, malgré une augmentation constante des exportations.

Rakoto

News Mada0 partages

I Stuart Wilson: “Manohana ny fizahantany ny Amerikanina”

Nanisy teny momba ny fizahantany eto Madagasikara ny mpiandraiki-draharahan’ny masoivoho amerikanina, i Stuart Wilson. Ny hampandroso ny toekarena malagasy aloha no mahatonga azy ireo eto, ary ao anatin’izany ny fampiroboroboana ny fizahantany. “Manan-karena amin’ny rehetra i Madagasikara eo amin’ny zavaboaharyy, tokana maneran-tany mihitsy aza ny maro, ny hita any morontsiraka, ny any Tsingy, ny any Isalo, sy ireo biby samihafa, toy ny gidro. Hahazoana mampandroso ny fizahantany eto Madagasikara ireo rehetra ireo”, hoy i Stuart Wilson.

Tetikasa maro

Manohana mivantana na tsy mivantana ny fitodihana aty Madagasikara ny masoivoho amerikanina, amin’ny alalan’ny USAID, mamatsy ny tetikasa Fiarovana sy vondron’olona manohana ny voajanahary rehetra mampiavaka an’i Madagasikara, hisian’ny fampandrosoana maharitra. Koa misy ny tetikasa Hay Tao manampy amin’ny fitaovana hoenti-miasa any amin’ny faritra rehetra. Eo koa ny tetikasa Mikajy, araka izany anarany izany, hanaovana ezaka hampihena ny loza manapotika ny tontolo iainana. Miara-miasa amin’ny minisiteran’ny Fizahantany ny masoivoho amerikanina amin’ireo tetikasa ireo.

Efa nisy mpisehatra amina fizahantany niantohan’ny Amerikanina nanangom-baovao izay tsara ho fantatra momba izany tany Etazonia, hisarihana ny vahiny ho avy eto Madagasikara. Nifanakalo hevitra tamin-dry zareo matihanina amerikanina ny Malagasy nandritra izany fotoana izany.

Hatramin’ny 2002, efa namatsy vola ho fiarovana ny tranom-bakoka malagasy ny Amerikanina, toy ny Rovan’Ilafy, ny lapan’Andafiavaratra, ny famerenana ny varavarana vita sokitra karana sy arabo any Marovoay sy Mahajanga, ny fanatsarana ny tanànan’i Fianarantsoa, fitazonana ireo dihy nentin-drazana, sns.

Efa nitondra 7 % amin’ny harinkarena faobe ny fizahantany, saingy  olana tato ho ato ny tsy fandriampahalemana. Anarivony ireo olona nanafoana ny diany ho aty Madagasikara, noho izay tsy fandriampahalemana izay. Rahoviana ihany vao hilamina ny tany ?

R.Mathieu

News Mada0 partages

I Stuart Wilson: “Manohana ny fizahantany ny Amerikanina”

Nanisy teny momba ny fizahantany eto Madagasikara ny mpiandraiki-draharahan’ny masoivoho amerikanina, i Stuart Wilson. Ny hampandroso ny toekarena malagasy aloha no mahatonga azy ireo eto, ary ao anatin’izany ny fampiroboroboana ny fizahantany. “Manan-karena amin’ny rehetra i Madagasikara eo amin’ny zavaboaharyy, tokana maneran-tany mihitsy aza ny maro, ny hita any morontsiraka, ny any Tsingy, ny any Isalo, sy ireo biby samihafa, toy ny gidro. Hahazoana mampandroso ny fizahantany eto Madagasikara ireo rehetra ireo”, hoy i Stuart Wilson.

Tetikasa maro

Manohana mivantana na tsy mivantana ny fitodihana aty Madagasikara ny masoivoho amerikanina, amin’ny alalan’ny USAID, mamatsy ny tetikasa Fiarovana sy vondron’olona manohana ny voajanahary rehetra mampiavaka an’i Madagasikara, hisian’ny fampandrosoana maharitra. Koa misy ny tetikasa Hay Tao manampy amin’ny fitaovana hoenti-miasa any amin’ny faritra rehetra. Eo koa ny tetikasa Mikajy, araka izany anarany izany, hanaovana ezaka hampihena ny loza manapotika ny tontolo iainana. Miara-miasa amin’ny minisiteran’ny Fizahantany ny masoivoho amerikanina amin’ireo tetikasa ireo.

Efa nisy mpisehatra amina fizahantany niantohan’ny Amerikanina nanangom-baovao izay tsara ho fantatra momba izany tany Etazonia, hisarihana ny vahiny ho avy eto Madagasikara. Nifanakalo hevitra tamin-dry zareo matihanina amerikanina ny Malagasy nandritra izany fotoana izany.

Hatramin’ny 2002, efa namatsy vola ho fiarovana ny tranom-bakoka malagasy ny Amerikanina, toy ny Rovan’Ilafy, ny lapan’Andafiavaratra, ny famerenana ny varavarana vita sokitra karana sy arabo any Marovoay sy Mahajanga, ny fanatsarana ny tanànan’i Fianarantsoa, fitazonana ireo dihy nentin-drazana, sns.

Efa nitondra 7 % amin’ny harinkarena faobe ny fizahantany, saingy  olana tato ho ato ny tsy fandriampahalemana. Anarivony ireo olona nanafoana ny diany ho aty Madagasikara, noho izay tsy fandriampahalemana izay. Rahoviana ihany vao hilamina ny tany ?

R.Mathieu

News Mada0 partages

Toekarena sy sosialy: manana mpiasa 700 mahery ny vondrona Viseo

Nijoro ara-dalàna, ny volana mey teo, ny Fondation Viseo, ao amin’ny vondrona Viseo, ahitana sehatra samihafa, miasa ho an’ny toekarena sy ny sosialy. Mpiasa maro, omaly, notolorana mari-boninahitra sy fankasitrahana noho ny asa vitany eo anivon’ny vondrona. 

Fandraharahana ao anatin’izany vondrona Viseo izany, ohatra, ny IzyRent, ny Elec Dis, ny  Continental Auto, ny Ocean Trade, ny DistriBat, sy ny maro hafa. 700 mahery ny mpiasa ao amin’ity vondrona ity miampy mpiara-miombon’antoka 50 eto an-toerana sy any ivelany.   Koa nanapa-kevitra ny tompon’andraikitra hanao asa sosialy miaraka amin’ireo sehatra efa misy azy ireo, nampisy ny Fondation Viseo. Efa hatramin’ny ela izahay ny nangataka ny fananganana azy ara-dalàna eo anivon’ny fanjakana fa tamin’ny volana mey vao tanteraka », hoy Rakotomamonjy Johnny, miandraikitra ny serasera. « Na izany aza, efa nisy ny fiaraha-miasa tany aloha nataonay tamin’ny mpiara-miombon’antoka hafa », hoy ihany Rakotomamonjy Johnny.

Laharam-pahamehana ny fanabeazana

Manao asa sosialy ho an’ny tombontsoam-bahoaka ny Fondation Viseo, toy ny fanavaozana ny sekoly CEG Ambohimalaza, Ankadikely Ilafy, ny Hopitaly fitsaboana ankizy eo Tsaralalàna. Nanterin’ny ao amin’izany Fondation Viseo fa laharam-pahamehana amin’ny fanampiana ataon’izy ireo ny lafiny fanabeazana. Misy ry zareo misafidy izay tokony hampiana, sekoly na fikambanana. « Ao koa ireo mangataka fanampiana amin’izy ireo. Koa raha mifandraika amin’ny tanjona apetraka izany, aorian’ny fanadihadiana atao, izay mifantoka amin’ny fanabeazana na ny sosialim-bahoaka amin’ny ankapobeny, mitondra fanampiana izahay », hoy Rakotomamonjy Johnny.

Manofana amin’ny fambolena voankazo

Mifandray amin’izay fanampiana ny mponina izay, indrindra fa ny any ambanivohitra, ny tetikasa fanamboarana ranomboankazo HavaMad any amin’ireo kaominina manodidina an’Antananarivo, Imerintsiatosika, Arivonimamo… Ampianarina mamboly, manaraka ny fenitra tokony harahina ireo mpamboly, fepetra ilaina amin’ny fanamboarana  ilay ranomboankazo izay aondrana any ivelany.

Ny ataon’ny orinasa tahaka izao no ilaina eto Madagasikara, mampandroso ny lafiny toekarena sady mijery ny lafiny sosialy. Matetika anefa, tatry ny fanamparaham-pahefana ataon’ny mpitondra sasany izy ireny, tsindry isan-karazany manana endrika kolikoly, ka miverin-dalana ny mpandraharaha.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ny minisitra Rasoloelison Lantoniaina: « Na mivarotra jiro lafo na mameno ny banga ny fanjakana »

« Mivarotra jiro 330 Ar isaky ny Kwh ny Jirama ka matianoka, koa tsy manan-tsafidy isika, na hampiakatra ny vidin-jiro 825 Ar isaky ny Kwh na mameno ny banga ny fanjakana », hoy ny minisitry ny Angovo, Rasoloelison Lantoniaina, teny Tsimbazaza omaly, nanatrika ny fanitsiana ny tetibolam-panjakana 2018. Mazava loatra, tsy ho zakan’ny fahefa-mividin’ny Malagasy izany jiro 825 Ar isaky ny Kwh izany. Noho izany, mila fanampiana hatrany amin’ny 414 miliara Ar isan-taona ny Jirama.

Ny ao amin’ny tetibolam-panjakana nasian-panitsiana anefa, 100 miliara Ar ny omena ny Jirama, mbola latsaka raha raha zahana ny tetibola voalohany, 290 miliara Ar. Ny antony, tsy maintsy miatrika fifidianana ny fanjakana amin’ity taona ity, ary maro ihany koa ireo minisitera hafa mila tetibola fanampiny, hampandehanana ny raharaham-panjakana, tafiditra amin’izany ny karaman’ny mpiasam-panjakana sy ny fitakiana samihafa, toy ny ataon’ny sendikan’ny mpampianatra, ny mpitatitra. Vola amina miliara daholo ireny.

Vahaolana hiatrehana izany rehetra izany ny fanampiana avy any ivelany, sy ny fampidiram-bola avy amin’ny hetra sy ny ladoany. “Miankina betsaka amin’ireo ny volam-panjakana hoenti-miasa, satria araka ny fidirany koa ny fivoahany”, hoy ny minisitra Rasoloelison Lantoniaina.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Prix Indianoceanie: un appel à écriture lancé

Soutenus par l’Organisation internationale de la Francophonie, la Commission de l’océan Indien (COI) et le Conseil départemental de La Réunion organisent un concours littéraire dénommé «Prix Indianocéanie». L’inscription est ouverte depuis le 20 juin jusqu’au 31 août prochain.

Le concours est ouvert à tous les résidents des îles de l’Indianocéanie, à savoir Comores, Maurice, La Réunion, Seychelles et Madagascar. «L’idée est d’évoquer cette sensation d’appartenance à cet espace qui est aussi francophone». Ainsi, le thème choisi pour cette année est «Racontez l’Indianocéanie au fil des pages…» dans la langue de Molière. Ouvert aux jeunes auteurs de plus de 18 ans, le concours a pour objectif de détecter les nouveaux talents, de les promouvoir et surtout, de valoriser l’identité Indianocéanique.

Le règlement du concours

Le candidat est libre de choisir son style littéraire. Il peut raconter une histoire réelle ou fictive, ancienne ou contemporaine, à condition qu’elle relate ce qu’est l’Indianocéanie, dans son espace géographique, culturel et linguistique. Notons que ces îles partagent ensemble des liens historiques et culturels. Par ailleurs, le candidat doit mentionner le genre de l’œuvre, que ce soit un roman, essai, poésie… de 20 à 100 pages maximum qui n’est pas signé.

Dans la foulée, l’auteur doit respecter quelques conditions, police de caractères Garamond, taille 12, interligne 1,5… Bref, les détails et le dossier d’inscription sont disponibles sur le site commissionoceanindien.org ou au ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine à Anosy.

L’œuvre sélectionnée sera ensuite éditée en 300 exemplaires et le lauréat bénéficiera d’une somme de 1 000 euros, soit 4 000 000 ariary environ, puis d’un séjour, tous frais payés, à l’île Maurice, pour la remise du prix.

Pour la promotion des œuvres littéraires

Au mois de juin 2016, la COI et l’OIF ont signé un accord-cadre de coopération à travers le projet dénommé «Soutien aux manifestations littéraires», dont fait partie le Prix Indianocéanie. L’objectif est de promouvoir la littérature francophone de la zone océan Indien en s’appuyant sur les réseaux de centres de lecture et d’animation culturelle.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Musique: Lamtah, un artiste dans l’âme

Conjuguer musiques africaine et jamaïcaine à la sauce malgache, c’est ce qui fait la petite particularité de Lamtah, un jeune artiste qui commence à s’imposer sur le devant de la scène nationale.

Passionné de musique depuis le lycée, Tsibeny Jean-Odilon n’a eu le temps nécessaire  pour parfaire ses connaissances en la matière que sur les bancs de l’université. C’est en 2009 qu’il décide de «s’y mettre sérieusement » et de s’atteler à la composition.

Un an plus tard, il fait son baptême de scène au niveau national tout en côtoyant les professionnels du milieu. Toujours en quête de musiques émergentes, voilà le crédo de Lamtah, dont le reggae, le dancehall et l’afrobeat qui nourrissent le son de son produit.  «Je n’ai pas de thème particulier à traiter. Je m’inspire de ce que je vois autour de moi et de l’environnement de ma jeunesse», a-t-il commenté.

L’année 2012 a vu éclore son premier «street tape», opus en téléchargement libre. Le chanteur de «Ameako anao» marque également son empreinte au concours Musique d’Afrique, dans la catégorie musique moderne, en 2016.

Cinéma

Il se rêvait acteur depuis toujours et  il l’est maintenant. Tout récemment, la maison de production MIP l’a sollicité pour faire partie de son projet cinématographique. Ce qui s’est révélé concluant pour son premier rôle au cinéma.

«La musique et le cinéma sont deux disciplines à la fois différentes et complémentaires. Dans un film, le rôle d’un acteur est de donner vie à un personnage fictif. Il donne aussi de l’émotion à travers le personnage qu’il joue et un chanteur, à travers les paroles qu’il chante», argumente-t-il.

L’artiste n’imagine pas pour autant délaisser la musique pour vaquer à d’autres occupations. «C’est une expérience que j’aimerais vivre pendant encore longtemps, j’essaie de jongler entre les deux», a-t-il dit. Outre ce projet, Lamtah travaille actuellement sur un  nouveau single et part en même temps à la rencontre de son public à travers des cabarets et spectacles dans diverses régions.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Photographie: Christian S. immortalise le Moraingy

Christian Sanna immortalise, à travers une série de clichés, le «Moraingy», ce sport de combat traditionnel malgache, à travers une exposition photographique à découvrir sur les murs de l’IFM Analakely, du 3 au 21 juillet.

«Des spectateurs assis en cercle, un terrain de terre, de la musique saturée et deux adversaires face à face. Voilà l’ambiance du Moraingy», décrit le photographe, en introduisant cet art martial basé sur le self-défense, pratiqué sur la côte ouest de Madagascar par les Sakalava.

Né à l’orée de 1989, Christian Sanna grandit dans l’Ile aux Parfums. Depuis l’année 2009, il élit domicile à l’Hexagone afin de poursuivre ses études. Quatre ans plus tard, il intègre l’ETPA de Toulouse, une école supérieure de photographie de game design et privilégie les travaux photographiques sur Madagascar, avec une attention particulière sur Nosy Be.

Au terme de trois ans d’études, ses efforts finissent par payer et il gagne le Grand prix photo et commence à exposer ses différents travaux.  «Moraingy» est le tout premier travail que Christian Sanna présente au public malgache.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

H’OMBÀ: un spectacle rempli d’émotions

Hier, à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, la compagnie Up The Rap a interprété une pièce de danse hip hop intitulée «H’ombà». Cette œuvre a été créée par le défunt Rudi et son frère Angeluc Rehava. C’est pourquoi tout au long des chorégraphies parfaitement exécutées, l’émotion a été à son comble au niveau du public. Ce dernier a été conquis.

La pièce a été soignée au détail près. La compagnie a harmonieusement marié les deux cultures, le hip hop et la culture malgache qui ont surtout été exprimés à travers la musique. Nini, Volahasiniaina et Mbasa ont fusionné Le Beko et le Marovany avec du moderne jazz. Sur scène, la maîtrise de l’œuvre, la fluidité et la précision des chorégraphes ont été exceptionnelles. Bref, les cinquantaines de minutes de la pièce H’Ombà sont passées inaperçues.

Holy Danielle

News Mada0 partages

« Bibliothèque pour tous »: nizarana boky 600 ny fokontany 15

Ho fanohizana ny « Boky mitety vohitra », miroso amin’ny tetikasa « Bibliothèque pour tous » na « Tranomboky ho an’ny rehetra » indray ny fikambanana Gazela sy ireo mpiara-miasa aminy ahitana ny edisiona « Jeunes Malgaches »,  ny fikambanana frantsay « Le livre aux milles zébus » ary ny « Solidarité avec Madagascar ». Boky 600 izay amin’ny teny malagasy nasiana dikany amin’ny teny frantsay ny ankamaroany no nozaraina ho an’ny fokontany 15 ao anatin’ny kaominina Itaosy sy kaominina ny Andranonahoatra ary ny kaominina Ambohidrapeto. Saika natokana ho an’ny ankizy izy ireo kanefa « tsy manakana ny tanora sy ny olon-dehibe tsy hamaky akory izany »,  hoy Rtoa Marie Michèle.

Notanterahina, omaly, tao amin’ny efitrano malalaky ny kaominina Itaosy ny fanolorana ireo boky ireo ho an’ny tompon’andraikitra isaky ny fokontany. Nisy rahateo ny fanaovan-tsonia ny fifanarahana eo amin’izy ireo sy ny avy ao amin’ny tetikasa « Bibliothèque pour tous » ny amin’ny fomba hoenti-mitantana ny boky. Niara-niaiky ireo nandaha-teny fa raha tsara tantana sy hahitana vokatra tsara izy ity, azo eritreretina ny ahatongavana hatrany amin’ny fananganana tranomboky isam-pokontany na isaky ny kaominina.

Lanonana nialohavana fiofanana nomen-dRtoa Marie Michèle avy ao amin’ny edisiona « Jeunes Malgaches ». Fampitana fahalalana fototra momba ny rohim-boky sy ny fomba fitantanana ny boky amina sehatra manana endrika trano famakiam-boky (mampindrana, mamaky eo an-toerana) ny nataony tamin’izany. Notsiahiviny ihany koa ny maha zava-dehibe ny soa azo avy amin’ny vaky boky izay anisan’ny nanohizany ny tetikasa « Boky mitety vohitra » amin’ity tetikasa « Tranomboky ho an’ny rehetra » ity.

Ho an’ny kaominin’Itaosy manokana : « tsara fahatongavana ireto boky ireto. Tena goavana aminay ny fisian’izao hetsika izao satria efa manana trano famakiamboky izahay. Miha matevina hatrany ny boky ananan’ny kaominina. Tsy maintsy jerena ihany koa anefa ny fokontany ao anatin’izany kaominina izany », hoy Randrianarisoa Jean Richard, ben’ny Tanànan’Itaosy. Nomarihin’ity ben’ny Tanàna ity hatrany fa anisan’ny ezaka imasoan’ny kaominina Itaosy ny fampahafantarana indray ny lanjan’ny kolontsaina malagasy.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Hira amin’ny teny frantsay: misokatra ny fisoratana anarana amin’ny fifaninanana

Tonga amin’ny andiany fahafito ny fifaninanan-kira amin’ny teny frantsay, izay karakarain’ny Alliances françaises manerana ny Nosy. Fantatra fa efa misokatra ny fisoratana anarana ho an’ireo liana ary hotanterahina ny 17 sy 18 aogositra kosa ny fifanintsanana.

« CNCF » ny ahafantaran’ny maro ity fifaninanan-kira miavaka sy maimaimpoana ity. Tanjona ny hampahafantatra sy hanondrotra ireo talenta vaovao, any ambadimbadika any. Eo koa ny hanomezana sehatra matihanina sy mendrika ireo manam-peo miavaka, izay tsy mbola nahita hetsika nahafahany nanao izany.

Misokatra any amin’ny Alliances françaises rehetra ny fisoratana anarana ka, anisan’ny fepetra ny hoe tokony tsy ho latsaky ny 16 taona. Misolotena ny faritra misy azy izay voafidy any amin’ny Alliance française tsirairay ary handray anjara amin’ny dingan’ny famaranana nasionaly, hotanterahina aty an-drenivohitra.

Fomba iray enti-manome lanja ny teny frantsay ihany koa ity fifaninanana ity, saingy amin’ny fomba kanto no anehoana izany. Misafidy izay hira tiany amin’ireo an-jatony atolotra azy ny mpifaninana, amin’ny voalohany. Ahitana karazan-kira rehetra, ny taloha sy ny ankehitriny, io. Tsiahivina fa, tamin’ny andiany farany teo, nomena lanja ihany koa ny talenta amin’ny fahaiza-mamoron-kira. Antenaina fa hitohy izany amin’ity andiany ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Education: la CNIDH pointe du doigt la grève des enseignants

La Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) n’est pas tendre envers les enseignants fonctionnaires en grève.

«Il n’est pas normal qu’en temps de grève comme aujourd’hui, ils gagnent plus d’argent en travaillant moins, puisqu’ils continuent à percevoir leur salaire mensuel d’enseignants fonctionnaires, sans assurer le service qui y correspond», a noté la CNIDH, à travers un communiqué en date d’hier, parvenu à la rédaction.

Cette institution estime qu’il faut revoir la copie de droit de grève exercé par les enseignants fonctionnaires dans le pays. «La constitution reconnait en effet le droit de grève dans l’article 33. Mais elle précise que cela doit être exercé sans porter préjudice à la continuité du service public, ni aux intérêts fondamentaux de la Nation», a précisé la CNIDH.

Cette dernière n’a pas mâché ses mots en disant même que la majorité de ces enseignants fonctionnaires en grève, «formés à grand grain» par l’Etat, assurent des cours auprès des établissements privés et confessionnels de la capitale. Pour dire que les élèves des établissements publics de la capitale et ceux issus des écoles éloignées et isolées sont les premières victimes et paient le prix fort.

Droit de l’enfant à l’éducation

Dans son article 23, la Constitution de la République de Madagascar stipule que tout enfant a droit à l’instruction et à l’éducation. Devant cette situation, ce droit fondamental est bafoué et le comble du contexte «Que les enseignants se mettent en grève pour des raisons politiques ou syndicales, le résultat est le même : le droit de grève des enseignants est exercé aux dépens du droit des enfants à l’éducation», a souligné la CNIDH.

D’indiquer ensuite que pour l’Etat, il ne s’agit pas de trouver le montant minimum acceptable relatif à leur revendication, pour faire cesser la grève le plus tôt possible, mais de créer une véritable politique d’amélioration continue de la condition des enseignants. «Tout responsable politique et administratif de l’éducation ainsi que les enseignants devraient prendre conscience de ce fait : leur raison d’être est avant tout d’assurer le droit de tous les enfants malgaches à l’éducation», a recommandé la CNIDH.

De conclure que «pour les syndicats d’enseignants fonctionnaires, il s’agit de faire preuve de responsabilité, sans faire croire à leurs membres que le départ de tel ou tel responsable politique suffirait à améliorer leur condition».

Sera R.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Madagascar se plaint

Il faut reconnaître que la situation n’est pas très florissante à Madagascar.

Nous le savions déjà par la lecture de nos confrères locaux, mais des lettres particulières que nous recevons témoignent de la légitimité des doléances qui se font entendre un peu partout.

Jadis, ce furent les exploitations aurifères qui déçurent les colons ; aujourd’hui, ce sont celles de graphite.

On sait que la production avait été intensifiée sur l’invitation même du gouvernement ; mais les demandes des pays alliés s’étant subitement ralenties, la production de la Grande Île se trouve trop importante aujourd’hui.

C’est ainsi que des stocks énormes se sont accumulés, qui augmentent encore par suite de l’impossibilité de charger, le tonnage disponible ayant été réservé au transport des « produits plus nécessaires ».

Les haricots, les cuirs, les raphias dont l’exportation faisait vivre les populations de la colonie sont réquisitionnés et achetés aux cours d’avant-guerre, ce qui ne laisse pas de mécontenter les habitants, colons ou indigènes, car cela leur rend la vie d’autant plus difficile que toutes les matières manufacturées coûtent généralement 100 % plus cher qu’avant 1914.

Le Courrier colonial

American Consular Service

Tananarive, Madagascar, 18 juin 1918.

Monsieur le Rédacteur du Tamatave, Tamatave.

Monsieur le Rédacteur,

Me référant à un avis paru dans votre numéro de samedi 15 juin courant, concernant une offre de fret pour New York, de Tamatave, par un voilier attendu prochainement, j’ai l’honneur de vous informer, et vous prie de vouloir bien faire publier dans un de vos prochains numéros, que le Consulat n’a reçu aucun avis officiel ou de source privée indiquant qu’il existait une demande particulière aux États-Unis pour les peaux et les bois du pays.

Veuillez agréer, etc.

J. Carter,

Consul américain.

Courrier de France en perspective

En dehors du Bankoku-Maru, un courrier a quitté Marseille à la fin du mois de mai.

Il sera à Tamatave vers le 20 juillet.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Ambatobe: une rue en l’honneur d’un parkinsonien

Ayant obtenu l’accord de la commune urbaine d’Antananarivo  (CUA), à travers l’arrêté 955/CUA/CAB/17, «Les Orchidées Blanches» a inauguré, jeudi, une rue à Ambatobe, portant le nom de Jean Charles Rasoanaivo, un handicapé parkinsonien, pris en charge par l’ONG durant 28 ans. D’une longueur de 2 km, cette rue va du siège de l’ONG à l’Ecole nationale d’Administration de Madagascar (Enam),

«Depuis la prise en charge de Jean Charles Rasoanaivo en 1976, le centre n’a cessé d’évoluer. D’autant plus, son caractère serviable et plein de reconnaissance, auquel s’ajoute son air toujours souriant, n’a apporté que du bonheur et de l’illumination au centre», a indiqué la coordinatrice, Faralalao Randrianarivony, lors de la cérémonie d’inauguration.

Le centre médico-éducatif des Orchidées blanches d’Ambatobe a accueilli jusqu’ici plus de mille personnes, se trouvant en situation de handicap.

Sera R.

News Mada0 partages

Lutte contre la malnutrition: la plateforme « Hina » réclame plus d’engagement

A l’issue de son Assemblée générale de deux jours, clôturée, hier, à l’hôtel Le pavé à Antaninarenina, la plateforme «Harmonisation des initiatives en nutrition et sécurité alimentaire (Hina)» réclame plus d’engagement dans la lutte menée contre la malnutrition à Madagascar, notamment de la part de l’Etat.

«En sus de cet engagement, l’Etat devrait également, dans la mesure du possible, augmenter le budget alloué  pour la mise en œuvre du Plan national d’action pour la nutrition (Pnan III)», a indiqué le président du Conseil d’administration (PCA) de l’«Hina», Andriamandranto Razafimandimby.  Ce dernier est aussi pour la décentralisation financière, relative au budget alloué dans la lutte contre la malnutrition. Cela permet aux responsables à la base d’agir plus efficacement.

Actuellement, la plateforme «Hina» compte 250 membres, opérationnels au niveau des 11 régions. L’élection des nouveaux membres du Conseil d’administration a été effectuée durant cette Assemblée générale. Sous l’égide du nouveau PCA et de son adjoint Faniry Hantarinivo, le bureau ambitionne de couvrir les autres onze régions de Madagascar.

Sera R.

News Mada0 partages

Ikalamavony: sept morts dans un incendie

Les dahalo continuent à semer la terreur dans le district d’Ikalamavony. Durant un vol de zébus dans la nuit d’avant-hier, les bandits de grand chemin ont incendié des maisons, provoquant ainsi la mort de sept villageois.

Alors que le village s’apprêtait à aller au lit car les rues commençaient déjà à se vider de passants, près de 15 individus dont  plusieurs armés des fusils de chasse, ont attaqué la commune rurale de Sakay. Ils ont jeté leur dévolu sur les zébus des villageois tout en tirant des coups de feu, comme les dahalo le font à chaque fois, pour intimider leurs victimes.

Mais comme si cela ne leur suffisait, ils ont également incendié des maisons, pendant que d’autres se sont attaqués aux enclos.  Et c’était chose fait car près d’une centaine de zébus ont été emportés. De même pour des objets appartenant aux villageois. Les voleurs ont ensuite quitté les lieux sans problème avec les troupeaux.

 Un incendie meurtrier 

Pendant que les flammes dévoraient le village, certains villageois ont réussi à sortir de leur maison alors que d’autres n’ont pas eu cette opportunité. Sept malheureux villageois ont péri, consumés par les flammes dans leur sommeil, tandis que d’autres n’ont pas réussi à s’échapper de leur maison. Les gendarmes de la brigade d’Ikalamavony ont été tardivement avertis, rendant ainsi difficile la traque.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Mahajanga: arnaque sur une vente de mercure

Présentés devant le parquet du tribunal de première instance de Mahajanga hier, trois individus impliqués dans une escroquerie sur la vente de mercure ont été placés en détention provisoire.

Tout a commencé le 25 juin dernier. Des individus prétendant détenir  quelques litres de mercure ont cherché preneurs. Ayant eu vent de la valeur de la marchandise, leur proie, demeurant à Antananarivo, s’est manifestée. Elle a envoyé aux escrocs, par mobile money, 2,6 millions d’ariary sur les 10 millions d’ariary convenus pour le prix du  mercure.

 Le lendemain, c’est-à-dire le 26 juin, la victime a quitté de bon matin la capitale pour se rendre à Mahajanga, en vue de la transaction, c’est-à-dire, régler le reste de l’argent (8 millions d’ariary) et récupérer la marchandise.

La rencontre s’est déroulée au bord de la mer dans l’après-midi. Les escrocs ont réclamé le reste de l’agent en arguant le fait que selon le rituel, cette espèce sonnante et trébuchante devait encore  être bénie dans une grotte qui n’était pas loin de là, avant de remettre le mercure.

En revenant, ils ont remis un objet couvert de billets de 10.000 ariary à la victime en disant que le mercure était à l’intérieur. Plus tard, lorsque la victime a jeté un coup d’œil sur le soi-disant mercure, il n’a découvert que des paquets de papier. Sans attendre, elle a alerté les forces de l’ordre.  Les escrocs ont été appréhendés. Leurs complices restent toujours en cavale.

ATs.

News Mada0 partages

SAVA: la préservation de la qualité de la vanille en étude

Les acteurs de la filière  s’activent  dans les régions de production pour la mise en place de stratégies afin de maintenir la qualité marchande de la vanille de Madagascar. Outre les actions menées par le GPAS, les planteurs des régions Analanjirofo et Sava ont décidé de se regrouper en association.

La création d’une association pour les planteurs de vanille des régions Sava et Analanjiirofo est confirmée actuellement. Des agriculteurs représentant les futurs adhérents ont révélé que la décision découle de la situation qui leur porte préjudice depuis la hausse du prix du produit sur le marché mondial.

Les acteurs à la base de la filière vanille ont d’ailleurs dénoncé une pratique commerciale profitant plus aux intermédiaires et autres grands opérateurs qu’aux producteurs qui ne jouissent que d’une infime partie de la manne constituée par les transactions liées à leurs efforts.

Le prix flambe

En fait, si des analystes ont estimé que le prix de la vanille malgache a augmenté de 1.500% en cinq ans, en passant de 20 à 600 dollars le kilogramme, les planteurs ne bénéficient que de 5 à 10% de la valeur marchande finale. L’association aura pour mission alors de revaloriser les conditions économico-sociales des producteurs de vanille de ces régions pour les motiver à améliorer la qualité en conformité aux normes du marché international.

Dans un objectif commun de préserver la qualité marchande de la vanille produite dans la région Sava, le Groupement des préparateurs et acheteurs de vanille de Sava (GPAS) qui s’est investi dans ce cadre, a concédé la récolte avant l’ouverture de la campagne, prévue à la mi-juillet, sous conditions  de différentes procédures inhérentes à la charte régionale de la vanille mise en place à cet effet.

Manou

News Mada0 partages

Sofia: du matériel de diffusion pour Antsohihy

La ville d’Antsohihy vit actuellement au rythme de la Coupe du monde de la Fifa, grâce à une projection publique sur initiative du journaliste sportif Raymond Soavimanana.

Le public d’Antsohihy, dans la région Sofia, bénéficie désormais de la diffusion gratuite des  rencontres entrant dans le cadre du 21e sommet mondial du football organisé en Russie. Un mécène, Raymond Soavimanana, journaliste sportif de son état et natif de la circonscription, a offert des équipements destinés à la réalisation de ce projet à la commune urbaine, avant le début des compétitions. La mairie d’Antsohihy aura ainsi à charge de la gestion du matériel et de la projection, selon ses explications, pour garantir la diffusion des émissions à la population dont la majorité n’a pas les moyens de suivre cet évènement planétaire.

Le projet est dénué de connotation politique malgré l’appui du parti «Enina», selon son initiateur.

Manou

 

News Mada0 partages

Begidro – Belo amoron’i Tsiribihina: dahalo efatra maty, roa matin’ny fitsaram-bahoaka

Dahalo roa matin’ny fitsaram-bahoaka tao amin’ny kaominina Begidro, distrikan’i Belo amoron’i Tsiribihina, afakomaly…

Nalain’ny fokonolona an-keriny teny am-pelatanan’ny zandary ka niharan’ny fitsaram-bahoaka ireo dahalo roa lahy azo sambo-belona tompon’antoka tamin’ny fanafihana tao Begidro, ny alarobia alina teo. Nitrangana fanafihan-dahalo anjatony nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika tao amin’ny kaominin’i Begidro, distrikan’i Belo amoron’i Tsiribihina, tamin’io fotoana io. Niditra an-keriny tao an-tanàna ireo dahalo tamin’io fotoana io, saingy tsy nanaiky lembenana kosa ireo mponina ao an-tanàna fa niezaka nanohitra ireto malaso nanafika ireto. Raikitra ny fifandonana ka lavon’ny fokonolona sy ny miaramila ny efatra amin’ireo dahalo raha azo sambo-belona kosa ny roa lahy. Olona iray kosa namoy ny ainy. Maro tamin’ireo dahalo no naratra, saingy mbola afa-nitsoaka ihany ry zalahy satria tsy resy tosiky ny fokonolona sy ny miaramila. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, naharitra ora maromaro ny fifandonana tamin’ireo dahalo ireo. Fantatra tamin’ny fanadihadiana ireo dahalo roa lahy tratra fa avy ao amin’ny kaominina roa ao Miandrivazo izy ireo ary nanonona anaran’olona mpiray tsikombakomba amin’izy ireo. Tonga naka ireo dahalo ireo ny zandary, saingy tsy namelan’ny fokonolona fa nalain’ny fokonolona an-keriny teny am-pelatanan’ny zandary ka nanaovan’izy ireo fitsaram-bahoaka. Vokany, matin’ny fitsaram-bahoaka ireto dahalo roa lahy ireto ka nodoran’ny fokonolona, afakomaly ny fatin’izy ireo.

J.C

News Mada0 partages

Mahajanga: tratra ireo olona telo nisandoka fa manana merkiora

Natolotra ny fampanoavana ao Mahajanga omaly ka naiditra vonjimaika am-ponja ireo olona telo voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fisolokiana merkiora nampiasana valonan-taratasy marobe norakofana vola ka nanambakana olona ho merkiora. Araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ny zandary, ireto olona telo tratra ireto miaraka amin’ny namany roa no nanao fisolokiana vola 10 tapitrisa Ar. Nilaza ry zalahy ireto fa manana merkiora ary hamidy 14 tapitrisa Ar. Nandeha àry ny adivarotra ka raikitra fa 10 tapitrisa Ar ny nifanarahan’ireo mpisoloky sy ilay olona hividy ny entana aty Antananarivo, ny 25 jona 2018 lasa teo. Efa nahazoan’ireo mpisoloky vola 2 tapitrisa Ar ireto olona hividy merkiora ireto. Nifanarahana fa hanaovana ny fifanakalozana ao amina lavabato iray eny amoron-dranomasina ao Mahajanga, ny talata 26 jona 2018 teo. Nilaza indray anefa ireo mpisoloky fa omena aloha ny ambim-bola 8 tapitrisa Ar mba hahafahana manao ny fombafomba ao amina lavabato hanaovana ny fifanolorana. Lasan’izy ireo ny vola ka niverina ireo mpisoloky afaka fotoana fohy nanolotra ilay hoe merkiora nofonosina tanaty vola tety ivelany. Rehefa nojerena anefa tsy nisy ilay merkiora fa taratasy fotsy mifono vola no nomen’ireo mpisoloky.

J.C

News Mada0 partages

Fipoahana herinaratra ? Magazay iray etsy Behoririka nirehitra

Nitrangana haintrano indray tao amin’ny magazay iray ampitan’ny ranomaimbo eny Behoririka, omaly tamin’ny 7 ora hariva. Magazay, mivarotra ireo kojakoja fampiasa amin’ny ordinatera sy imprimante ity nirehitra. Araka ny fanazavan’ireo olona nahita ny zava-nitranga teny an-toerana, dona-tsetroka maintibe no niainga avy ao amin’ilay trano narahina afo. Fotoana fohy taorian’ny firehetana, tonga haingana teny an-toerana ny mpamonjy voina ka nalaky voafehy ihany ny afo ary tsy niitatra. Tsy mbola fantatra mazava ny niantombohan’ny afo, araka ny fanazavana voaray teny an-toerana. Nilaza kosa ny avy amin’ny mpamonjy voina fa ahina ho fipoahana herinaratra no mety ho nahatonga ny afo narahina dona-tsetroka. Niezaka namoaka haingana ny entana ny tompon’ilay magazay ka avotra ny ankamaroan’ny entana. Mailo koa ny tompon’ny magazay mifanila amin’ity nirehitra ity ka namoaka haingana ny entany tao am-pivarotana. Tonga teny an-toerana koa ny polisy nisahana ny fiambenana ilay magazay amin’ny mety hisian’ireo mpanararaotra.

Randria

News Mada0 partages

Ambatobe: jiolahy tratra teny an-tanimbary

Nidoboka eny amin’ny fonjan’Antanimora, afakomaly ilay jiolahy raindahiny amin’ny fanendahana saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Analamahitsy, ny 27 jona 2018 lasa teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, maro ireo olona efa nitondra faisana tamin’ny nafitsoky ny jiolahy mpanendaka amin’iny faritra Ambatobe iny. Tamin’ity indray mitoraka ity, renim-pianakaviana iray no nendahin’ilay jiolahy. Nihiaka niantso vonjy ilay renim-pianakaviana ka raikitra ny fifanenjehana hatreny an-tanimbary. Tonga haingana ihany koa ny polisy ka noraisim-potsiny ilay jiolahy. Simba mihitsy aza ny telefaonina finday an’ilay renim-pianakaviana nangalarin’ilay jiolahy noho ny fifanjevoana. Nanamafy  hatrany ny polisy fa misy ny ezaka ataon’izy ireo amin’ny fanaraha-maso ireny olon-dratsy ireny, saingy mangataka fiaraha-miasa amin’ny vahoaka hatrany izy ireo hahafahana misoroka mialoha ny asa ratsin’izy ireny. Niaiky ny heloka vitany ilay jiolahy nandritra ny famotoran’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

« Mondial 2018 »: lalaon’ny samy henjana avokoa

Manomboka, anio, ny ny 1/8-n-dalana eo amin’ny “Mondial 2018” any Rosia. Tsy misy ekipa azo amaivanina ireo rehetra tafita amin’ity dingana manaraka ity. Misy ny efa mahazatra ny maro ny anarany fa eo koa ireo atao hoe tsy faheno firy raha amin’ny taranja baolina kitra.

Ny lalao voalohany androany ny hifandonan’i Frantsa sy i Arzantina. Tamin’ny lalao farany  ao amin’ny vondrona nisy avy,  nanao ady sahala tamin’i Danemark 0 sy 0 i Frantsa, ary Arzantina, nandavo an’i Nizeria 2 sy 1. Raha iverenana ireo lalao roa ireo, toa somary latsaka ihany i Frantsa tsy nandresy an’i Danemark. I Arzantina indray, nanamafy ny mpanazatra azy, i Sampaoli, fa  tamin’iny lalao iny vao manomboka ny azy ireo ny tena “Mondial”. Mampanahy ny maro mpanohana an’i Frantsa kosa ny tetikadin’i Didier Deschamps, mpanazatra frantsay. Na ry zareo Frantsay aza, tsy matoky azy loatra ary manahy mafy amin’izao fihaonana amin’i Arzantina izao.

Samy manana mpilalao kintana avy anefa ny roa tonta, matihanina amin’ny “Ligue de Champions” any Eoropa. In-11 nihaona i Arzantina sy i Frantsa, fandresena enina ny azon-dry zareo Amerikanina Tatsimo, indroa monja ny an’ny Frantsay, ary intelo nanao ady sahala. Farany, lalao tsotra natao tany Marseille, resy 2 no ho 0 ny Frantsay, baolina matin’i Messi avokoa ireo.

Lalao faharoa androany ny hifanenjanan’i Uruguay sy i Portiogaly. Ry zareo Portiogey, manana an’i Cristiano Ronaldo, i Ricardo Quaresma; ny andaniny, manana an’i Suarez sy i Edinson Cavani. Hatramin’ny taona 2008, efa nanana ny lazany i Cavani eo amin’ny tanjany sy ny vatany miaraka amin’ny fahaizany. Raha ny tombantombana navoakan’ny gazety maro any ivelany aloha, ho sarotra amin’ny ekipan’i CR7 ny handresy an’i Uruguay.

R.Mathieu

News Mada0 partages

« Jeux africains de la Jeunesse »: andrasana ny solontena malagasy…

Hotanterahina, ny 19  hatramin’ny 28 jolay izao any Alger,  ny « Jeux africains de la Jeunesse 2018» (JAJ). Tafiditra amin’ny andiany fahatelo izany izao.  Efa samy vonona sy niomana amin’izany avokoa ireo firenena rehetra handray anjara. Anisan’ny tokony  ho mpifaninana amin’izany koa isika. Andrasana ny mety ho isan’ny delegasiona sy ny taranja na ny atleta  miaraka amin’ny mpitantana hihazo ny any  Alger.  Na  izany aza, anisan’ny lalao lehibe ho an’ny tanora ny  JAJ. Eo aloha  ny fiadiana medaly volamena. Fa tafiditra amin’ny fifanintsanana hiakarana amin’ny “Lalao olympika ho an’ny tanora”, hatao any Buenos Aires, Arzantina ny oktobra izao, koa anefa izany. Tompon’ny  fanapahan-kevitra momba ny handraisantsika anjara ny minisitera mpiahy.

Tsiahivina fa  manokana vola 70 tapitrisa dolara ny governemanta alzerianina ho an’ilay komity mpikarakara ny lalao, hampahomby tanteraka izany. Midika izany  fa tsy manao ambanin-javatra ity  JAJ  ity ireo firenena mpikarakara na ny mpandray anjara  rehetra. Efa nandray azy ity ny tany Maraoka sy ny tany Botsoana.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fitsidiham-paritra: takin’ny vahoaka any ifotony ho kandidà Rajoelina

Samy naneho ny heviny  sy niantsoantso avokoa  ireo  vahoaka any amin’ny faritra notsidihin’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Anisan’izany ny any Maroantsetra. Vory lanona ny  vahoaka niandry azy.

Faly amin’ny fahatongavanao eto  izahay. Mahavelombolo ny fahatongavanao aty aminay. Ela ny ela niandrasana anao ka tonga ianao. Tia anao ny vahoaka… Porofo izao vahoaka tonga eto izao. Miangavy anao izahay mba hilatsaka hofidina ho filoham-pirenena. Marary izahay mba tsy hilazana hoe miala aina mihitsy. Tsy manana aba izahay  hatramin’ny  nialan’i Tsiranana. Abanay  ianao. Vonona hanohana anao  izahay”,  hoy  ny ankamaroan’ireo vahoaka ao Maroantsetra, ny 28 jona  teo. Notsenaina makotrokotroka  ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina tany an-toerana. Nomen’ny tangalamena sady filohan’ny fikambanan’ny zokiolona tso-drano ho tonga amin’ny tanjona  iriana  ny mpanorina ny  Mapar. Mazava  ny valin-teny.   “Tsapako tokoa fa tena tia ahy i Maroantsetra. Tena tiako ianareo. Tsy maintsy mandresy isika ary tsy maintsy ampandresetsika i Madagasikara manoloana ny fahantrana”, hoy izy. Nambarany fa mamokatra sy manan-karena iny faritra  iny, saingy tsy mbola misitraka izany ny vahoaka. Nampanantena ny tenany ho amin’ny vahaolana hampandrosoana an’i Madagasikara. « Tsy ianareo eto ihany ny miaina ao anaty haizina fa i Madagasikara iray manotolo.  Hitondra hazavana ho anareo aho…”, hoy ihany izy.

Hovahana amin’ny IEM  ny olana…

Nihemotra hatrany ny firenena, araka ny fampahatsiahivany.  Natsidiny avy hatrany anefa  fa hitondra vahaolana maharitra ny IEM. Tanterahiny rehefa ambaran’ny  vavany.  “Matokia.  Tsy hamadika anareo aho. Hataontsika  eto Maroantsetra ny fampandrosoana tsy hitan’i Madagasikara tao anatin’ny fotoana maro ary hataontsika ato anatin’ny fotoana fohy  izany”, hoy ihany izy.  Notanisainy ireo fanamby nambarany ary  tanteraka avokoa. Anisan’izany ny lapan’ny Tanàna etsy Analakely, ny trano mora, ny kianja manara-penitra…  « Ampio aho mba ahafahako manampy anareo satria mila miray hina isika. Mila miray saina sy fo ary mifanome tanana hahafahako manavotra an’i Madagasikara”, hoy izy. Tsiahivina  fa efa nandalo tany Boeny, Sofia ary izao tany  Analanjirofo izao ny mpanorina ny IEM, Rajoelina.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Vita ny fanosorana tany Vatikana: hotsenaina manetriketrika ny kardinaly Tsarahazana

Higadona an-tanindrazana, ny talata 10 jolay izao. Tafapetraka amin’ny  toerany maha kardinaly azy ny arsevekan’i Toamasina,  ny Mgr Tsarahazana Desiré. Notanterahina, omaly tao amin’ny kianjan’ny  Md Piera ao  Vatikana ny Sorona masina nanosorana  azy  sy ireo kardinaly 13 hafa niaraka aminy. Nasalotra azy ireo ny lamba volonondry ahitana sary lakroa, maneho ny maha mpiandry ondry.  Nialohavan’ny  fametraha’ny papa François  ilay satroka sy ny peratra izany, afakomaly. “Tia  ny firenentsika ny ray masina ka afaka mirehareha isika na mahantra aza. Misy lanjany eo amin’izao tontolo  izao sy eto anivon’ny fiketrahana  masina i Madagasikara”, hoy ny teny fohy nataon’ny ny Mgr Tsarahazana Desiré taorian’ny fanosorana azy ho kardinaly. Anisan’ny nanotrona azy tany an-toerana ireo mpikambana  sasany  eo anivon’ny Fivondronamben’ny eveka  (Fem), nahitana ny Mgr Razanakolona Odon.

Hitarika sorona masina etsy Antanimena

Higadona an-tanindrazana, ny talata heriny izao eny Ivato, ny tenany  sy ireo  delegasiona miaraka aminy. Hotsenaina amin’ny fomba manetriketrika izany ary anentanan’ny fiangonana ireo  rehetra eny an-dalana, hatreny amin’ny tranon’ny “Nonce apostolique” eny Ivandry, handraisana azy. Hitohy amin’ny sorona Masina voalohany hotarihiny etsy amin’ny Ekar Antanimena, ny alarobia amin’ny 5 ora hariva, izany. Handraisana  sy hiarahabana azy amin’ny fomba ofisialy. Hihazo ny any  Toamasina ny 12 jolay ary hitarika lamesa indray koa any an-toerana  ny 15 jolay izao.

Tsiahivina  fa notendren’ny papa François ho kardinaly ny pantekoty teo ny Mgr Tsarahazana Desiré.  Efa an-taony maro  rahateo  tsy nanana kardinaly intsony isika eto Madagasikara…

Synèse R.

News Mada0 partages

Nanome lesona ny Amerikanina: « Hihoarana ny fahasamihafana »

Nanome  lesona. Nankalazaina mialoha, omaly tetsy Andranomena, ny fetim-pirenena  amerikanina. Anisan’ny lohahevitra  novoizina  tamin’izany ny manodidina ny fifidianana. Mazava ny hafatry ny eo anivon’ny masoivoho, amin’ny alalan’ny mpiandraiki-draharaha, i  Stuart Wilson.   » Tsy voatery hitovy hevitra hatrany ny tena mpisakaiza, saingy tsy maintsy hahita fomba hihoarana izany fahasamihafana izany izy ireo, noho ny soa iombonana », hoy  izy. Misy dikany sy heviny izany amin’izao isika hiatrika fifidianana izao na  koa  ny krizy politika, mbola  mitoetra. Nanaovany jery todika avy eo ny rehetra nifampizarana sy ny vita niaraka ka nilazany  fa azo antoka ny hahamafy orina hatrany ny fiaraha-miombona antoka eo amin’i Etazonia sy i Madagasikara.  « Mbola hankalazaintsika mandritra ny taona maro mifandimby  izany », hoy ihany izy.  Naranty teny an-toerana, nandritra ny lanonana,  ny momba ny fifidianana any Etazonia. Tokony ho fakan-tahaka ho antsika ?

Tsiahivina fa  mbola andrasana ny  fanendren’ny governemanta  Amerikanina ny hisolo ny ambasadaoro teo aloha, i Robert Yamate, efa niala teto amintsika ny volana marsa teo. Anisan’ny hafatrafatra napetrany ny hirosoantsika amin’ny fifidianana mangarahara sy ho ao anatin’ny fitoniana. « Antoka  hizorana  ho any amin’ny  fampandrosoana izany ary hanaingana  indray ny  toekarena », hoy izy tamin’izany. Mbola mitombina izany fanehoan-keviny  izany hatramin’izao.

Synèse  R.

Tia Tanindranaza0 partages

Vola fanampiana azo etsy sy eroaOlana hatrany ny tsy fahaiza-mitantana

Iaraha-mahalala ny fiankinan-dohan’i Madagasikara amin’ny famatsiam-bola any ivelany. Raha tsy hilaza fotsiny ny momba ny fanampiana hikarakarana ny fifidianana izay mitontaly 12 tapitrisa dolara na 40 miliara ariary eo ho eo ao anatin’ilay tetikasa “basket fund”.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenam-baro-panjakana eto MadagasikaraMiteraka kolikoly hatrany

Iaraha-mahita ny kolikoly ateraky ny tsenam-baro-panjakana eto Madagasikara.

 Na misy aza fampafahantarana ny tsena ho an’ny daholobe (appel d’offre) dia tsy mangarahara fa kitranoantrano hatrany no manjaka ary efa fantatry ny minisitera any am-boalohany ny mahazo ny tsena. Mahagaga fa mitovitovy amin’ny firenena mahantra ihany ny dingana atao any amin’ny firenena mandroso momba ny tetikasa anaovana fotodrafitrasa izay ilana “appel d’offre”. Mamaly ny orinasa (soumission) ary misy fifantenana manaraka tsara ny torolalana (procédures) an’ny tsenam-baro-panjakana. Eo amin’ny resaka famatsiam-bola no mahasamihafa ny any amin’ny firenena mandroso sy ny firenena mahantra tahaka an’i Madagasikara. Tsy ny fanjakana mantsy any no mamatsy ny tetikasa anaovana fotodrafitrasa fa ny mpanjifa avy hatrany. Raha mandray ohatra momba ny tetikasa  fanamboaran-dalana, ohatra, dia misy ilay fandoavam-bola manelanelana ireny lalambe ireny (système de péage autoroute). Mivantana avy hatrany amin’ilay orinasa nahazo ny antoka ny vola aloan’ny mpanjifa mpampiasa sy mandalo amin’ny lalana. Ilay orinasa nahazo an’ilay tsena no mikarakara ny fikojakojana ny  lalana satria izay no voafaritra anaty fifanarahana.. Ilay orinasa nahazo an’io antoka io no mandray an’ilay “péage” na firy taona na firy taona mandra-piverin’ny volany. Ny fanjakana kosa no manara-maso izany ary tena sarotiny ny olona amin’ny fahatsarana sy ny fanajana ny lalana satria izy no mandoa vola mivantana. Rehefa tapitra ny fifanarahana dia azo avaozina indray na mitady mpiara-miombon’antoka hafa indray. Marihina fa ilay mpandray ny antoka (soumissionnaire) dia tsy  maintsy manam-bola anaovana an’ilay asa hatramin’ny farany. Tsy misy ahafahana manao kolikoly arak’izany satria tsy misy vola miala amin’ny fanjakana. Mifanohitra tanteraka ny misy aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana izany satria tsy miasa ny orinasa aty fa miandry volan’ny fanjakana aloa, hany ka manao petatoko sy zara fa vita izy ireo satria efa kely ihany koa ny vola noho izy efa nandalo paosy maromaro. 

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Henan’omby amidy eny Ampasika7000 ariary ny kilao

Anisan’ny toerana tena be mpivaro-kena indrindra eny ambonin’ny tetezan’Ampasika raha hihazo an’iny faritra Itaosy iny. Antony nanaovany ny anarany ho Bekoveta mihitsy izany noho ny hamaroan’ireo koveta feno karazan-kena hamidy eny an-toerana.

 Raha araka ny fanadihadiana natao teny an-toerana dia omby reraky ny lalana ary maty teny am-pandehanana ny ankamaroan’ireo hena hamidy ireo  raha misy ihany koa ireo ambiny tsy lany avy ao amin’ny abatoara. 7.000 Ar ny iray kilao amin’izy ireny ho an’ny henan’omby raha 12.000 Ar ny eny ambony latabatra. 10.000 Ar kosa ny henan-kisoa izay hita eny an-toerana ihany koa raha 12.000 Ar ny eny ambony latabatra. Fomba hahafantarana ireto karazan-kena hamidy eny amin’ny Bekoveta Ampasika ireto ny lokon’ilay hena izay somary menabe raha oharina amin’ny hena eny ambony latabatra, raha araka ny fantatra hatrany. Misy amin’ireo taovany mihitsy aza araka ny fanadihadiana natao no efa tsy lafo efa andro maromaro saingy hosoran’ireo mpivarotra ra mba haka loko ho toy ny vaovao hatrany. Mety hitera-doza ho an’ny fahasalamana ny fihinanana hena tsy ara-dalàna tahaka izany, hoy ny mpitsabo na dia mora aza izy ireny. Anisan’ireny ny voavary….Ilana fitandremana araka izany ny fifantenana ireo toerana hividianana ny hena mba hitondra soa sy fahasalamana ho an’ny vatana ny fihinanana azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

DAHALO MANAFIKA NO SADY MAMONO OLONA

Novonoina ny olona ary nodorana ny tanàna nony avy eo. Izany no nanjo ny kaominina ambanivohtira Sakay ny alin’ny alakamisy teo. Dahalo an-jatony no indray nanafika ary nitifitra avy hatrany raha vao nisy nanohitra tao an-tanàna. Olona fito no namoy ny ainy ary omby an-jatony no lasa. Tsy nionona tamin’izany ireo dahalo fa mbola nodorany koa ny tranon’ny olona maro tao amin’ilay toerana.

MALEZIANA NIDBOKA ENY ANTANIMORA

 

Nidoboka am-ponja eny Antanimora ireo Maleziana roalahy izay sarona nitondra sokatra tetsy Ivato. Feno vahiny izany tato ho ato ao amin’io fonja io. Ao ny Bresiliana, ny Boliviana ary koa ny Malaiziana. Fanondranana ny harem-pirenena Malagasy ary koa fanondranana zava-mahadomelina mahery vaika ny antony nisamborana an’ireo ary teto Antananarivo sy Manjakandriana. Raha tsiahivna dia nentin’ireo Malaiziana tamin’ny valizy efatra ireo sokatra.

MATY ANTOKA NY JIRAMA

 

Mbola milaza ihany ho matiantoka ny Jirama na dia teo aza ny famatsiam-bola mitentina 100 miliara ariary avy amin’ny fanjakana ho fanampiana azy. Io vola io dia voafaritra ao anatin’ny teti-bolam-panjakana ho amin’ny taona 2018. Raha izany vola izany ve no hanaovana fotodrafitr’asa to any “panneau solaire” sy “éolienne” tsy tokony efa mba hahavaha ny olana, toa izay hanofa masinina amin’ny karàna sy hamelona ny vazaha lava eto?

TSY VAHAOLANA NY FIFIDINANA

 

 Nitsivalana ny praiminsitra teo aloha Omer Beriziky ary nilaza fa tsy vahaolana velively ny fisisihana hanao fifidianana izay tsy nifampidinihin’ny rehetra. Aminy dia daty tsy nifanarahan’ny rehetra fa kosa hevitr’olom-bitsy io navoaka omaly io. Vokatr’izany dia fifidianana tsy mangarahara sy tsy azo hatokisana ny fifidianana izay hitranga amin’ny novambra hoavy izao, raha ny fijeriny hatrany. Manomboka sahady ary ny tsy fankatoavana etsy sy eroa.

TSY EKENA NY FIFIDIANANA FILOHA

 

Naneho ny heviny koa ny antoko Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony na HFI ary nilaza fa tsy hanaiky hatramin’ny farany ny fifidianana ho filoha izay hatao amin’ny novambra. Nilaza I Pety Rakotoniana fa efa marobe ny antoko izay nanara-dia ny HFI ary hanohitra io fifidianana io. Amin’izy ireo di any fanorenana ifotony aloha no hatao ka isan’izany ny fanovàna ny lalam-panorenana, izay vao miroso amin’ny fifidianana ho filoha.

TSY MANANANA KANDIDA TOHANANA NY AMERIKANA

 

Nilaza ny Amerikana omaly fa tsy manohana kandidà ho filoha, raha araka ny fanazavan’ny mpiraki-draharahan’ny masoivohony eto amintsika. Ny fanohanana ara-teknika sy ny fampanajana ny demokrasia no tanjon’izy ireo amin’ny fifidianana manaraka eo. Ho an’ny amerikana dia tokony tsy hisy sakana ho an’izay olona te-hilatsaka hofidiana rehefa manaraka ny fepetra takian’ny lalam-panorenana sy ny lalam-pifidianana ary ny demokrasia. 

LOZAM-PIARAMANIDINA

 

Nisy tamin’ireo mpanamory izay maty nandritry ny fianjeran’ny fiaramanidina Pipper tetsy Ambohitrimanjaka no in-droa nazeran’ny fiaramanidina tamin’ny fiainany. Hatreto dia ny kalitaon’ireo raopilanina kely mihitsy no tsy manara-penitra intsony ary tokony henjanin’ny minisiteran’ny fitaterana ny fampanajàna ny ara-teknika vao afaka misidina ireo fiaramanidina satria lasa mamono olona. Hatreto dia tsy mbola nahitam-bokany ny fanadihadiana izay efa nandeha.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi eto AntananarivoNihena hatrany amin’ny 70 % ny vola miditra

Nanatanteraka fitokonana teny amin’ny tobim-pivarotan-tsolika Total teny Ankorondrano omaly ny fivondronan’ireo olon-tsotra miady amin’ny fiakaran’ny vidim-piainana sy ny RNDC( fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa) ary ireo fiarakaretsaka miasa eto an-drenivohitra.

 Efa tsy rariny intsony mantsy ho azy ireo ny fiakaran’ny vidin-tsolika eto amintsika ka tokony hitondran’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny solika sy ny fanjakana fanazavana mangarahara. Ho an’ireo mpamily fiara karetsaka manokana dia nihena hatrany amin’ny 50 % ny vola miditra amin’izy ireo hatramin’ny niakaran’ny vidin-tsolika. Aleon’ny olona iray mantsy hoy ny mpamily sendra anay mividy vary sy laoka ary mandeha an-tongotra na taxi-be 400 Ar toy izay handoa 7.000 Ar saran-dalan’ny fiara karetsaka faran’izay mora indrindra ankehitriny. Tsy misy mpanontany intsony araka izany ny fiara karetsaka ka saika mitanin’andro fotsiny sisa ny ankamaroany. Takian’ny MCI araka izany ny hampidinan’ny fanjakana ny vidin-tsolika izay mody misoko mangina ny fiakarany nefa tena mamono ny vahoaka Malagasy tokoa. Tsy hijanona intsony ny hetsika araka izany hoy hatrany ny filohan’ny MCI raha tsy hita izay tena vahaolana entin’ny fanjakana. Nomarihiny manokana moa fa ireo mpandraharahan’ny ara-tsolika eto amintsika no tena mahazo tombony amin’izao fiakaran’ny vidin-tsolika izao. Voatery nanakatona ny toeram-pivarotan-tsolika hiandraiketany mihitsy moa ny Total eny Ankorondrano vokatr’izany, omaly.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra ao VakinankaratraHanao hetsika goavana amin’io herinandro io

Na nisy aza ny antso avo nataon’ny Filohan’ny Repobilika sy ny Praiminisitra, hiantso ny mpampianatra hiverina hampianatra dia namaly botana ny sendikan’ny mpampianatra ao Vakinankaratra.

 

 “Ataovy tonga any am-paosin’ny mpampianatra avokoa, tahaka ny natao tamin’ny mpitatitra aloha ny tombontsoan’izy ireo dia hiverina hampianatra ihany koa izahay”, hoy ireo mpampianatra, izay nidina an-dalambe tao Antsirabe ny andron’ny zoma 29 jona teo, niala teo amin’ny biraon’ny Dren nihazo ny biraon’ny Cisco saingy tsy nahita mpiasa tao. Nambaran’Atoa Raparison Antsamahery, mpitondra tenin’ireo sendikan’ny mpampianatra fa mbola fampanantenana poak’aty no nataon’ny Praiministra ka raha tsy mivaly sy azon’izy ireo izany tsy hampianatra izy ireo. An’ny tompon’andraiki-panjakana, manomboka amin’ny filohan’ny Repoblika sy ny Praiminisitra ny tsiny satria izy ireo no tsy mamaly ny fitakian’ny mpampianatra fa ny an’ny hafa efa voavaly avokoa. Hanao hetsika goavana, hidina an-dalambe izy ireo ny herinandro hiditra io mba ho fanta-bahoaka ny fitakiana ataon’izy ireo, raha mbola manampin-tsofina ny fitondram-panjakana.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fanabeazam-pirenenaNivoaka sempotra tanteraka

Rehefa tsy mety ny atao, na ny ranon’ampango sotroina aza misy voay. Izay no azo amehezana ny zavatra nanjo an’Ingahy minisitry ny fanabeazam-pirenena Horace Gatien tetsy Anosy omaly. Raha tsiahivina ny zava-nitranga dia nisy ny fanolorana mari-boninahitra ireo mpiasa nolazaina ho nahavita be sy mendrika miisa 281.

Tsiry

  

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial Russie 2018Hanomboka anio sabotsy ny 1/8-ndalana

Hanomboka anio sabotsy 30 jona ireo 1/8-ndalan’ny Mondial 2018 tontosaina any Rosia.

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Subvention » ho an’ny mpitatitraNavoaka tamin’ny alakamisy, hoy ny minisitry ny vola

Nandalo ny lalana rehetra tokony ho nandalovany iny LFR na lalàna fanitsiana ny tetibolam-panjakana 2018 vao nolanian’ny solombavambahoaka teo iny, hoy ny minisitry ny vola sy fitantanambolam-panjakana Vonintsalama Andriambololona tamin’ny fivoahany ny efitrano fivorian’ny Antenimieram-pirenena teny Tsimbazaza omaly.

Ntsoavina Evariste/Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Toekaren’i MadagasikaraNihemotra hatrany tao anatin’ny 10 taona

Matroka tanteraka ny tarehimarika ara-toekaren’I Madagasikara nanomboka tamin’ny nisian’ny fanonganam-panjakana ny taona 2009.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny QMM any TolagnaroAtahorana hivadika zavatra hafa

Mbola nitohy omaly zoma teo ny grevy narahina filaharana tao Tolagnaro renivohitry ny faritra Anosy ka nizara roa ireo mpanao fihetsiketsehana.

Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

TANA GOSPEL CHOIREny Mahamasina ny fotoana amin’ny alahady izao

Hanatanteraka rindran-kira goavana esty amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina ny TGC ( Tana Gospel Choir) rahampitso Alahady fiandohan’ny volana Jolay, manomboka amin’ny 03 ora folakandro. Efa lera no anarana hampitondraina ny hetsika hanairana ny sain’ny rehetra ny amin’ny tokony hanomanana ny fiainana mandrakizay.

  Ankoatra izay dia entina hanaovana asa sosialy hanampiana ireo ilan’ny trano Aina ao Ambatolampy ny vola azo avy amin’izany, ivon-toerana iray  manampy sy manabe  ireo ankizy sahirana sy kamboty any an-toerana. Anisan’ny manohana akaiky ity hetsika ity ny Airtel sy ny Ivenco ary ny Mass’In. Tanjon’ny telo tonta amin’izany ny hanampiana sy hanohanana ireo tanora manan-talenta sy vonona ny hanohana ireo niangaran’ny vintana toy ny TGC  eto amintsika. Tsiahivina moa fa saika hiangalian’ny TGC avokoa ireo karazana gadon-kira rehetra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zakanay foana io a…

Dia ahoana ry Jean aa! Inona moa izany no ho teneninay eo manoloana izao ompa variraraka tsy mitsahatra afafinareo aminay isan’andro izao fa dia ny mitaty ee!

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaHatao anaty fahavaratra ny fifidianana

Miditra amin`ny kihon-dalana farany amin` ny fanomanana ny fifidianana isika satria tapaka taorian`ny fanapahan-kevitra no raisin`ny Filankevitry ny governemanta ireo daty ofisialy hanatanterahana izany fifidianana izany.

Araka ny tatitra navoakan`ny praiminisitra lehiben`ny governemanta omaly dia hotanterahina ny 07 novambra ny fihodianana voalohany amin` izany fifidianana ho filoham-pirenena izany ary ary raha misy kosa ny fihodianana faharoa dia ny 19 Desambra 2018 ; daty roa izay samy ao anatin’ny vanim-potoan’ny orana eto Madagasikara ireo ary manohitra avy hatrany ilay soso-kevitry ny HCC nivoaka tamin’ny 25 mey hoe atao ao anatin’ny main-tany ny fifidianana. Nohamafisin’ny Lehiben’ny Governemanta fa anjaran’ ireo sampandraharaham-panjakana sy ny CENI no mandray andraikitra amin’ny fikarakarana ny fifidianana, amin’ireo daty voatondro ireo. Mipetraka eto ny fanontaniana : matoa ve nivoaka ny datim-pifidianana dia vonona avokoa ve ireo tetibola ilaina mahakasika ny fanatanterahina ny fifidianana? Mipetraka mantsy ny ady hevitra mikasika ny entin-manana ao anatin`izay fanatanterahina fifidianana izay. Ny teo anivon`ny CENI dia nilaza fa mbola misy vola eo amin`ny 17 Miliara Ar no tsy maintsy ho tadiavina hanatontosana izany. Ny antony dia mbola misy tsy feno eo amin`ny fampitaovana samihafa tao aorian`ny nandaniana ny lalam-pifidianana. Ny lalàna mifehy ny fifidianana izay nanome fepetra vaovao toy ny hoe ny famoronana birao fandatsaham-bato hatramin`ny 5 000 ary santionana ireo. Hatreto dia andrasana raha hifanaraka amin`ireo antoko politika tsirairay avy ity datim-pifidianana nivoaka ity fa ho hita eo ihany ny fanehoan-kevitra maro samihafa izay ho ataon`ireo antoko sy vondron-kery politika ireo. Ny azo ambara aloha dia hiatrika fifidianana ny firenena sy ny vahoaka ary kihon-dalana iray ahafahan'ny vahoaka mametraka ny safidiny ny fifidianana. Ho hita eo raha hitondra fitoniana sy fandrosoana ity fifidianana 2018 ity.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba efa hita ny naharatsy azy

Hotontosaina anaty fotoam-pahavaratra indray ny fifidianana amin’ity taona ity. Fomba efa hita ny naharatsy azy io hatramin’ny taona 2001 no ho nankaty fa dia mbola hatao ihany.

 Lany fotoana sy main’ny andro nitangorona sy nihorakoraka teny an-kianja teny fotsiny ireo vahoaka marobe nitaky « fiovana » fa tsy nisy niova afa-tsy tsangan’olona vitsivitsy izay otronin’ireo hery avy any Dilambato nireharehana ho tsy atao maha tapaka ahitra hatrany ny fanambaran’izy ireo kinanjo inona akory no teo ? Any anatin’ny fotoana izay efa hahadifotra ny olompirenena tsy hisaina afa-tsy fidiran’ny mpianatra sy fety ihany izany no hatao izy ity. Amin’izany fotoana izay izany angamba tsy hisy hanan-kery hitsipaka na dia tsy hankato ao an-tsainy ny zava-misy aza. Dia hitohy hatrany ny voka-pifidianana mitarazoka sy ny fetin’ny hala-bato, indrindra ny kandida ratsy fidy (mal élus). Ankehitriny, mpanao politika maromaro no mivondrona fa tsy hanaiky ny fifidianana hatao mialoha ny « fanorenana ifotony ». Dia haninona anefa ? Mba manana paikady mafonja handresena amin’izany  ve sa mbola ho toy ny mahazatra ihany dia ilay mody himenomenona fotsiny mandra-pahatongan’izay afaka manampi-bava azy amin’ny fomba mahagaga ? Hafa raha samy firenena mihitsy marina tokoa isika ary vitsy dia vitsy angamba raha misy ireo firenena toy ity nosy maintso taloha ity ka hoe mitombona hatramin’izao ny famaritan-dratsy momba azy ireo an-taonany maro. Iza re ohatra no afaka hanaporofo fa tsy « Pays du moramora » araka ny namaritan’ny frantsay azy hatramin’ny niatombohan’ny fanjanahantany intsony i Madagasikara ee ? Mpitondra teo aloha ihany aza mbola sahy manizingizina 30 taona mahery aty aoriana fa « mora » manadino isika ary ny tena mampanahy aza dia ny ho sanatria ho « mora » zanahana amin’ny fomba ofisialy fanindroany indray.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery politika afovoanyTsy mazava ny tanjony

Inona no tena antom-pisian’ireo milaza azy ho hery afovoany na ireo mpanao politika fatra-pilaza azy ireo ho « neutre » ao anatin’izao toe-draharaha politika efa hita ho miha mitontongana hatrany izao ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Fanorenana IfotonyFifidianana eny amin’ny fokontany aloha

Nitombo iray ireo hery politika mikambana eo anivon’ny vovonana Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI).

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ramiarinjatovo“Hotohizina ny fampihavanam-pirenena”

Fantatra araka ny nambaran’ny Ben’ny Tanànan’Alasora Marc Ramiarinjatovo fa natolotr’Itpkl Pr Zafy AlberT azy ireo antontan-kevitra maro momba ny Fampihavanam-pirenena, ny Demokrasia ary ny fanorenana ifotony.

  “Matetika nantsoin’i Pr Zafy Albert  aho, ary nanazavany ny momba ireo  ka namafisiny fa tokony ho tohizana ny fanatanterahana sy ny fametrahana azy ireo  eto Madagasikara” hoy Atoa Marc Ramiarinjatovo. Tamin`ny fahavelony ny Profesora Zafy Albert no isan`ny nandrafitra ny lalàna momba ny fampihavanana Malagasy ary izy no nitarika ny hoe “Fampihavanam-pirenena”. Araka izany, « Tokony hatao vaindohan-draharaha ny fampihavanam-pirenena sy ny fanorenana ifotony » hoy ity Ben’ny tanàn’Alasora ity araka ny hafatr’Itpkl Pr Zafy Albert taminy. Anisan’ny resaka sy adi-hevitra mandeha amin’izao fotoana izao ny momba  fifidianana amin’ity taona 2018 ity. Etsy andaniny koa dia maro ireo mihevitra fa tokony hahemotra izany satria mbola maro ireo zavatra mila halamina sy  harindra. Tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity dia namoaka ny heviny tokoa ny Ben’ny tanànan’Alasora Marc Ramiarinjatovo, fa tena ilaina ny fanemorana ny fifidianana noho ireto antony ireto : mbola tsy tomombana ny fanomanana eo anivon’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) na dia ny  lisi-pifidianana fotsiny aza izay hiankinan’ny valim-pifidianana. Nambarany fa tsy mahaleo tena ny CENI fa misy olona efa miandany sahady amin’ny kandidà. Etsy andaniny hoy izy ny Governemanta Ntsay Christian dia tsy azo hitokisana satria ireo Minisitra avy amin’ny antoko HVM, TIM, MAPAR dia hampiasa ny volam-panjakana toy ny solika, ny fitaovam-panjakana… ary ny olom-panjakana isan’ambaratongany. Ankoatr’izay hoy izy, efa misy sahady ireo antoko izay manao fampieleza-kevitra mialohan’ny fotoana satria matahotra ny ho tara fiaingana. Ny farany hoy izy dia ny fisian’ny olana ara-pôlitika nanomboka tamin’ny 21 Aprily 2018 farany teo izay hetsika notarihin’ireo Depiote ho an`ny fanovana, ary mbola tsy miato hatramin’izao fa vao maika aza miseho lany etsy sy eroa ny fitakiana. Noho ireo antony efatra ireo hoy i Marc Ramiarinjatovo no antony tokony hanemorana ny fifidianana. Takiany arak’izany ny hanaovana ny “Dialogue National” haingana hiatrehana izao fikorontanana izao ka hiafara amin’ny fanaovan-tsonia ilay fifanarahana ara-politika izay handraisan’ny herivelona rehetra anjara ka aorian’izay vao hatao ireo fifidianana rehetra. Nambarany kosa fa tsy tokony hihoatra ny 18 volana io fe-potoana io  ary governemanta tsy miandany amin`iza na “Neutre et Apolitique” no tokony hitondra mandritra izany.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikalista sy ny PraiminisitraNifanasa vangy teny Tsimbazaza

Rehefa voalaza fa tsy nisy hetsika teny amin’ny kianjan’ny 13 mey omaly zoma 29 jona 2018 dia nanao rodobe nandalo naka vaovao mikasika ny LFR tety amin'ny lapan'ny Antenimieram-pirenena ireo sendikalista ma avy amin’ny ministera maromaro (Fampianarana, Fitaterarana ary Paositra sy fifandraisan-davitra).

 

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – ITF circuit U 18 GRADE 5 : Sariaka Radilofe sacrée en simple filles

Rideau sur l’Open juniors ITF Circuit U18 grade 5 hier sur les courts du Club Olympique de Tananarive à Ilafy. Avec la finale 100% féminine, Sariaka Radilofe s’est offerte du titre en simple filles. Elle s’est imposée en deux sets à un face-à-face à sa compatriote, Tsantaniony Iariniaina. Cette dernière a remporté facilement le premier set en 6 à 0 avant que Sariaka Radilofe ne prenne  le jeu à son compte, en enlevant le second et troisième set, 6/2 et 6/2. Sariaka signe alors son premier sacre dans cette catégorie et d’intégrer le classement mondial U18. « C’est ma première victoire dans ce genre de tournoi international. La compétition constitue également une étape pour moi dans la préparation des Jeux Africains de la Jeunesse, prévus se dérouler du 18 au 28 juillet 2018 à Alger », a fait savoir, Sariaka Radilofe. En simple hommes, le Britannique, Luca Petrovic a remporté la victoire finale contre le Tchèque, Jiri Krouzek de la République Tchèque en deux sets à un, 7/6, 6/7, 6/3. Mission accomplie pour Madagascar que ce soit dans l’organisation que du côté résultat. La Grande Ile finit première avec 3 titres, les deux titres en double filles et garçons par le biais de Sariaka Radilofe, Fitia Ravoniandro et du duo Lanja Rakotozandriny -Toky Ranaivo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Vola sandoka 8 tapitrisa Ariary saron’ny mpitandro filaminana

Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra avy amin’ny olona tsara sitrapo, dia voasambotry ny Zandary ao Mahajanga, ny harivan’ny fetim-pirenena 26 jona teo, ny olona telo mianadahy avy any Maromandia, distrikan’ Antsohihy, izay voarohirohy tamin’ny fisolokiana olona tamina vola sandoka mitentina 8 tapitrisa Ariary. Raha araka ny tati-baovao voaray, nilaza fa manana « mercure » ¼ litatra ireto mpisoloky, ka olona iray avy aty Antananarivo no lasibatry ny teti-dratsin’izy ireo, satria natoky ny mpividy ka natao tao Mahajanga ny fotoam-panakalozana teo amin’ny mpividy sy ireo mpivarotra, ny 25 sy 26 jona teo. Ny 26 jona hariva anefa, dia nandainga indray ireo mpivarotra, fa misy lavabato ao amin’ny « Bord de la mer » akaikin’ny « baobab », ary tsy maintsy hanaovana fombafomba vao azo ny entana hovidina. Natoky ny mpividy ka nanome avy hatrany ny vola 8 tapitrisa Ariary tena izy notakian’ireto mpisoloky, ary nilaza ireto farany fa minitra vitsy monja dia haverina ny vola, kanefa taratasy fotsy nofonosina tamin’ny vola tena izy no nomena ny mpividy, fa tsy « mercure » akory araka ny nifanarahana. Raha ny nambaran’ny Zandary mandray an-tanàna ny raharaha, dia misy olona roa hafa ankoatra azy telo mianadahy ireto no mbola karohina fatratra amin’izao atao hazalambo. Omaly tolakandro moa no natolotra ny Fampanoavana tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Mahajanga izy telo mianadahy tra-tehaky ny Zandary ireto.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Belo Tsiribihana : Fifandonana tamin’ny dahalo, olona dimy namoy ny ainy

Nitatatata indray ny basy tany amin’iny faritra Menabe iny afak’omaly. Nitrangana fifandonana mahery vaika mantsy teo amin’ireo dahalo, izay mahatratra am-polony maro tany ho any sy ireo mpanara-dia izay nahitàna mpitandro filaminana sy ireo fokonolona. Olona dimy no namoy ny ainy, efatra tamin’ireo dahalo ary iray avy amin’ireo fokonolona. Nisy dahalo iray tamin’ireo voatifitra no avy hatrany dia nodoran’ny olona.

Araka ny vaovao voaray dia ny alin’ny alarobia lasa teo no nitrangana fanafihana mahery vaika tao amin’ny tanana iray, ao amin’ny kaominina Begidro, distrika Belotsiribihana. Mahatratra any amin’ny 50 isa any ho any ireo andian-dahalo nanafika io tanana io, niaraka tamin’ny basim-borona sy fitaovam-piadiana isan-karazany. Azon’ireto farany izay notadiaviny dia lasa izy ireo, saingy tsy nijanona hatreo ny zava-nisy. Nivondrona avy hatrany ireo vatan-dehilahy teo an-toerana niaraka tamin’ny mpitandro filaminana, vonona ny hanara-dia ireo olon-dratsy. Omaly maraina, tokony ho tamin’ny dimy ora tany ho any no nifanehatra izy ireo ka raikitra teo ny fifandonana. Raha ny fanazavàna azo avy tamin’ny zandary tany an-toerana dia nisy efatra ireo malaso lavon’ny bala sy tsy afa-manohy intsony ny asa ratsiny. Olona iray kosa no voan’ny balan’ireo dahalo taty amin’ireo mpanara-dia. Raha ny fampitam-baovao hatrany dia nisy roa tamin’ireo olon-dratsy no fantatra fa naratra mafy saingy mbola tafaporitsaka ihany. Tsy lasa lavitra anefa dia voasambotr’ireo tompon’andraikitra ihany izy ireo, ary efa voatana any an-toerana amin’izao fotoana izao, hanaovana fanadihadiana. Raha ny mikasika ireo maty kosa, fantatra fa nisy tamin’izy ireo no avy hatrany dia nodoran’ny fokonolona tamin’ny kodiarana tany an-toerana ihany. Ilay namoy ny ainy tamin’ireo fokonolona kosa dia efa nomena ny havany. Mbola mitohy hatrany moa ny fanenjehana ireo dahalo tafatsoaka any an-toerana sy ny fikarohana ireo namany, raha ny vaovao hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vatican : Le Pape François remet l’anneau cardinalice au Mgr Désiré Tsarahazana

(crédit photo : Présidence) Le Cardinal Désiré Tsarahazana recevant l’anneau cardinalice et la barrette des mains du Pape François.

Jeudi dernier, 28 juin, le consistoire de création de quatorze nouveaux cardinaux, dont le Mgr Désiré Tsarahazana, a été présidé par le Pape François au Vatican, à la Basilique Saint-Pierre.  

Communion et fierté. Mgr Désiré Tsarahazana, comme ses treize homologues, a ainsi reçu la barrette et l’anneau cardinalice des mains du Pape François. Selon un communiqué de la Présidence datant d’hier, le couple présidentiel ainsi que l’Archevêque Odon Razanakolona et une délégation malgache étaient du voyage. Hery et Voahangy Rajaonarimampianina ont ainsi pu rencontrer le Mgr Désiré Tsarahazana. Les deux parties n’ont pas manqué de manifester leur joie et leur fierté mutuelles. Il faut dire que la création de ces 14 nouveaux cardinaux représente un évènement majeur et une occasion de communion et de cohésion pour les croyants catholiques du monde entier. Ma            is pour les Malgaches, notamment les catholiques, cette création de cardinaux suscite un sentiment particulier de fierté, car le Mgr Désiré Tsarahazana, qui est avant tout un compatriote, en fait partie. Notons qu’un titre d’une église ou d’un diocèse de Rome a été attribué à chaque nouveau cardinal. Il s’agit pour le souverain pontife de manifester son désir de collaboration étroite avec le gouvernement universel de l’Eglise catholique.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Nécessité de rétablir le dialogue MEN-Enseignants

Le Premier ministre Ntsay Christian  a donc annoncé la date de l’élection présidentielle, mettant fin ainsi à une longue attente des acteurs politiques malgaches. Les supputations qui allaient bon train depuis un certain temps, vont donc maintenant cesser, et  ce sont les vrais sujets qui vont maintenant être abordés. Les problèmes ne manquent pas et ils doivent être résolus au plus vite.  Les revendications des enseignants sont les premiers écueils qui se dressent sur la route du chef de gouvernement.

Nécessité de rétablir le dialogue MEN-Enseignants

Le  système éducatif est malade, et les problèmes  se sont accumulés sans que le pouvoir y remédie.   Les  enseignants sont devenus les parents pauvres de  cet ensemble qui doit former nos enfants. Peu considérés, mal payés, ils ont supporté durant de nombreuses années des conditions de travail de plus en plus pénibles. Aujourd’hui, ils ont considéré qu’il était temps de mettre fin à  cette immense frustration  endurée depuis plusieurs années. Les manifestations de la place du 13 mai les ont convaincus que, les temps avaient changé et qu’il était temps de mettre  le doigt sur tous les maux dont souffre ce  système. Le volet financier est le premier qu’ils mettent en avant. La grève qu’ils font, cependant, lèse totalement les enfants qu’ils doivent éduquer, mais ils ne veulent absolument pas céder tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites. Leur ministre de tutelle affirme  qu’il ne dispose pas du budget nécessaire pour   cela. Le bras de fer qui s’est installé ne présage rien de bon. Le mouvement est en train de se durcir et le clash qui s’est produit aujourd’hui lors d’une cérémonie  officielle, est le premier incident sérieux. La perturbation des examens est certainement l’étape suivante. La situation est donc intenable. Il est peut-être temps d’apaiser la tension et demander à chacune des parties de faire preuve de tolérance. C’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ambatobe : Les voleurs à la tire sèment la terreur

Classé parmi les quartiers les plus calmes de la capitale en tant que quartier résidentiel, Ambatobe risque de perdre cette réputation. Circuler à pieds dans ce quartier du  5e Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo est devenu dangereux si l’on se réfère à ce qui a été enduré par cette dame, la fin de l’après-midi du  27 juin dernier.  Ce jour-là, elle était en route pour rejoindre son domicile quand elle était victime d’un vol à la tire. Sans se soucier de rien, elle marchait, son téléphone portable à l’oreille. Tout d’un coup, un jeune homme qui l’aurait déjà suivi, le lui a arraché avant de prendre la fuite. Prise au dépourvu, elle n’a  plus d’option que de crier au secours. Alertés par ses cris, des riverains ont enclenché la course poursuite pour attraper le malfaiteur qui se dirigeait vers la rizière d’à côté. Ainsi, il fut appréhendé sur le lieu avec le téléphone portable de sa victime. Malheureusement, celui-ci a été abîmé lors de sa fuite. Entre temps, des policiers du commissariat du 8ème Arrondissement de la Sécurité publique à Analamahitsy qui étaient  en patrouille dans les environs, ont tout de suite débarqué sur place. Amené au commissariat, le malfaiteur a reconnu son forfait. Actuellement, il est incarcéré à la Maison centrale à Antanimora en attendant  son procès après avoir été déféré au Parquet du tribunal Anosy. Âgé de 25 ans, le suspect n’est pas un résident du quartier. Cela signifie que, selon les informations recueillies chez les habitants du quartier, les bandits qui sèment la terreur dans la localité sont ceux qui fuient du centre-ville pour sévir dans d’autres endroits propices à leur méfait.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Deltas de Manambolo Tsiribihina : Mangroves restaurées et liens communautaires consolidés

Des mangroves restaurées à Benjavilo. Photo WWF Madagascar.

Au total, 267.418 jeunes pousses ont été plantés dans les régions Melaky et Menabe dans le cadre de la campagne 2018 de restauration des mangroves dans ces deux régions.

Près de 1500 villageois, habitant autour des deltas de Manambolo Tsiribihina, ont participé activement aux activités de restauration des mangroves dans le Melaky et le Menabe. Une adhésion conséquente des communautés dans les initiatives de restauration des mangroves, après plusieurs mois de sensibilisation. Au terme de la campagne, laquelle s’est achevée en mai, les résultats ont été plus que satisfaisants avec un double avantage de voir, d’une part, les mangroves restaurées, et d’autre part, les liens entre les communautés renforcées. Pour Zezely Andriarimalala, président du réseau FIVOI réunissant neuf organisations communautaires du delta du Tsiribihina, « restaurer les mangroves contribue aussi à restaurer la solidarité entre les villages et les communautés ». Pour renforcer ses propos, il partage l’expérience de plusieurs villages qui se sont rejoints pour mener à bien les activités de restauration. « Quand le village d’Andapotaly a lancé la restauration dans sa zone, des communautés venant des villages alentours les ont rejoints spontanément. Avec les villages de Mavohatoky et Antanandahy, les communautés ont planté 36.000 plants de mangroves. Tous ensemble, ils ont ensuite planté près de 27.000 jeunes pousses à Mavohatoky les jours d’après », témoigne-t-il dans une publication de WWF Madagascar.

Ménager sa monture. Cet enthousiasme des communautés résulte de leur prise de conscience sur l’importance de la restauration des mangroves. « Nos forêts de mangroves sont la raison pour laquelle, des touristes viennent voir notre village. Elles abritent des oiseaux, des lémuriens et des poissons. C’est logique que nous travaillions dur pour les multiplier », déclare, pour sa part, Justin Rakotomanahira, pêcheur à Kivalo. Sa communauté a planté pas moins de 17.500 propagules durant la campagne. Animées de la même volonté de mener à bien les opérations de restauration des mangroves, les communautés de Kaday, où d’excellents résultats de restauration ont également été observés, se sont jointes aux autres communautés dans les activités de restauration. Ces communautés produisent, en effet, du miel de mangrove d’excellente qualité, très recherché sur le marché. Une raison plus que suffisante pour elles de s’impliquer dans la restauration des mangroves car pour eux, participer à ces activités signifie préserver leur gagne-pain, afin de pouvoir continuer à en bénéficier sur le long terme. Rien de plus normal pour ces villageois qui, voulant aller loin, ménagent leur monture.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Le FC Léopard quitte le navire !

Coup de tonnerre sur la THB Ligue des champions avec le forfait du FC Leopard d’Analanjirofo qui quitte ainsi le site de Tsiroanomandidy et qui va obliger la FMF à refaire le calcul car normalement, il va falloir rayer tous les matches de ce club.

Le forfait du FC Léopard s’ajoute à celui de l’AS Espoir d’Androy qui n’a pas pu rallier Toliara faute de moyens. Ce qui est étrange de la part du président de la Ligue d’Androy, Tefy Razafimahefa qui fait partie des fervents opposants aux dirigeants actuels de la FMF tout comme le président d’Analanjirifo, Jacques Ramaroson.

Puissantes ligues. Que s’est-il passé pour que deux ligues supposées puissantes fassent ainsi défection à une compétition regroupant l’élite malgache ? Tout porte à croire qu’elles n’avaient plus les moyens d’honorer leur engagement, contrairement aux autres petits poucets qui poursuivent la route malgré l’éloignement du site.

Pour revenir sur le terrain, on s’achemine vers la confirmation de ce qu’on savait déjà notamment pour Fosa Juniors qui vient d’assommer le FC Metal sur le score de 5 à 0.

Journée superflue. Pour rester à Mahajanga, la CNaPS Sport n’a fait qu’une bouchée du FC Maeva en lui assénant un 4 à 0 dès la mi-temps.

Le troisième qualifié de Mahajanga est le TAM Port Bergé qui a battu Iharana par 4 buts à 1. Une nouvelle victoire qui rend superflu la 5è journée de dimanche.

A Tsiroanomandidy, l’Ajesaia reste en tête même si son adversaire du jour en l’occurrence le FC Leopard est rentré chez lui.

Du coup, le FCA Alaotra Mangoro prend la deuxième place après sa victoire devant Maintirano par 2 buts à 1. La troisième place qualificative pour la seconde phase se joue donc entre le Racing Soma Beach et l’ASCOIMI qui n’ont pas pu se départager hier (1 à 1).

Le FC AZ pointe son nez. A Antsirabe, le FC AZ entend se mêler à l’emballage final en battant le FC Rabaza sur le score de 1 à 0. Trois points très importants en fait dans la course pour la qualification avec cette première défaite du FV Vakinankaratra devant un Elgeco Plus qui n’avait pourtant pas forcé la dose en se contentant d’un score de 1 à 0, pour dire que les amis restent les amis.

Ce gagne-petit d’Elgeco Plus permet à JET Mada de prendre la tête du classement à la suite de sa démonstration d’hier face à l’Olympique Menabe avec un score de 5 à 0.

Les protégés de Careca s’en sont donnés à cœur joie avec un doublé de Dody puis un but de chaque pour Lava, Hery et Carlos, revenu à son meilleur niveau.

La rencontre de JET Mada contre le FC Vakinankaratra de dimanche s’annonce capitale pour les champions d’Antsirabe dans la mesure où un nouveau faux-pas fort possible jouerait en faveur du FC AZ pour la troisième place avec qui, il partage les points mais pas les buts marqués car aux dernières nouvelles, JET Mada s’apprête à lui rendre la vie plus compliquée. Dur, dur pour le chauvin public du stade Vélodrome, témoin impuissant hier de la prestation en demi-teinte de ses protégés.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Sendikan’ny mpampianatra, mitaky ny fanoloana minisitra tena tekinisianina.

Tsy hianatra daholo ny mpaiantry ny EPP sy ny ceg ary ny lisea eto Maevatanàna sy ny manodidina mandra-pahitana ny tena marina. Hanampy an’ireo solombavambahoakan’ny fanovana ho an’ny fitakiana ny zony ireo mpampianatra mpikambana ao amin’ny sempama avy eto Maevatanàna. Ny alarobia teo no nanamafy ny fitakian’izy ireo, fa hampikatso ny fampianarana raha tsy mamaly ny fitakian’izy ireo ny tompon’andraikitra. Nisy ny fanambara nataon’ireo sendikan’ny mpampianatra tetsy amin’ny kianja “90 ariary” eny amin’ny lisea Benoit Bevava, ka nisongadina tamin’izany ny fitakiana fanoloana minisitra tena tekinisianina, izay mahafehy tsara ny fitantana ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ireo asa mifandraika amin’izany. Akoatra izany, dia takian’izy ireo faran’izay haingana ny hanala an’ilay minisitra vaovao notendrena. Raha tsy izay dia tsy hisy fampianarana handeha intsony , hoy ny solontenan’ny biraon’ny sendikan’ny mpampianatra taminay  hatrany omaly. Greve faobe no hisy ary tsy hijanona izany raha tsy voavaha ny olan’ny mpampianatra rehetra. Takian’izy ireo ny hampitoviana ny karaman’ny samy mpiasam-panjakana mitovy grady sy manam-pahaizana, ary tsy ekena ny karama vary masaka ataon’ny mpitondra amin’ny mpampianatra. Navohitran’ny mpitarika ny tolona eto Maevatanàna, tokony hatao laharam-pahamehana ny Fram amin’ny fandraisana ireo efa ela niasana ho lasa mpiasam-panjakana, ary tokony hampiharina ihany koa, hoy izy ireo, ny “lois de Finance 2018, 15,6%.” Hanampy ny tolona eto amin’ny renivohi-paritra Betsiboka kosa ireo mpampianatra Fram rehetra avy any Kandreho sy Tsaratanàna ary mbola ho avy kosa ireo manana IM avy any ambanivohitra, hoy hatrany ny biraon’ny sempama eto Maevatanàna. Ny alatasinainy izao dia efa tsy misy mpanabe mampianatra inatsony raha ny tatitra azonay hatrany.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Démission le 7 septembre

Le compte à rebours a commencé pour Hery Rajaonarimampianina depuis la sortie hier de la date du premier tour de l’élection présidentielle. En effet, tous ses faits et gestes indiquent que, l’actuel locataire d’Iavoloha brigue un second bail de cinq  ans. D’après son entourage, il ne voulait pas se déclarer formellement tant que les dates des deux tours du scrutin ne soient pas connues. En tout cas, il est tenu de rendre son tablier le 7 septembre prochain, conformément à l’article 46 alinéa 2 de la Constitution qui stipule que « le Président en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles, démissionne de son poste 60 jours avant la date du scrutin présidentiel ».

70 jours. En somme, il reste encore ou il ne reste plus (c’est selon) que 70 jours à l’actuel président pour user et abuser des prérogatives de puissance publique. Et ce, avant de passer le relais à Rivo Rakotovao en vertu du même article 46 alinéa 2 que « dans ces cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ». Qu’est-ce que le constituant entend par « attributions présidentielles courantes » ? L’Avis de la HCC sera probablement sollicité aux fins d’interprétation de ces dispositions. En tout état de cause, le juge constitutionnel ne va certainement pas se dédire par rapport à sa Décision du 28 mai 2018 qui stipule en son article 5 que « le Premier ministre, chef du gouvernement exerce ses attributions prévues par la Loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République, et ne peut être révoqué que pour faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans ».

Balise. Autrement dit, Rivo Rakotovao ne pourra pas limoger le PM Ntsay Christian sans l’aval de la HCC. Il n’a pas non plus le pouvoir de dissoudre la Chambre basse puisque l’article 11 de la Décision a posé une autre balise en disposant que « le Président de la République ne peut pas faire application de l’article 60 alinéa premier de la Constitution jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale ». Au moins, il peut espérer rester plus de quatre  mois à la tête de l’Etat. Du 7 septembre 2018 jusqu’à la proclamation des résultats officiels du second tour – prévu le 19 décembre – et l’investiture du nouveau président qui pourraient avoir lieu durant la deuxième semaine de janvier 2019. En revanche, Rivo Rakotovao ne tiendra la barre que pendant trois  mois, en cas de « premier tour dia vita ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Nord : “La clé”remise à Andry Rajoelina par les Tangalamena

Pour les Tangalamena de Mananara Nord Andry Rajoelina est le « Tompon’ny lakile ».

« I Andry no tompon’ny lakile ». C’était le mot d’ordre, hier, du côté de Mananara Nord. En effet, l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina poursuit son périple dans la Région Analanjirofo. Après Maroantsetra, ce fut au tour de la population de Mananara Nord de rencontrer hier le président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM).

Une foule immense l’a accueilli dès l’atterrissage de l’hélicoptère qui l’a transporté sur le stade local. Des milliers de personnes ont suivi le cortège jusqu’à la grande place devant la « Tranom-pokonolona » qui était trop petite pour contenir les partisans locaux du parti MAPAR. Alors que le Premier ministre Ntsay Christian vient d’annoncer dans la matinée la date des élections, les habitants de Mananara Nord ont déjà annoncé la couleur en arborant le « 1er tour dia vita ». « Pour ce qui est de Mananara Nord, l’élection ne sera plus qu’une simple formalité car les résultats sont déjà connus », a déclaré un ancien président de Fivondronana lors de sa prise de parole. Pour sa part, Velo Arsène, ex-Sénateur a déclaré que, la population locale est derrière l’ancien président de la Transition. En effet, le tout Mananara Nord a exprimé hier son soutien inconditionnel à l’ancien homme fort du pays. Pour démontrer ce soutien, le Tangalamena et non moins président des zokiolona dans la Région Analanjirofo a offert une énorme clef fabriquée en bois de rose à Andry Rajoelina. « Par ce geste, la population de Mananara vous confie la gestion du pays car pour nous, vous êtes déjà élu président de Madagascar », a-t-il déclaré. Et de formuler au passage un « tso-drano » au porte-fanion du MAPAR. Et ce, même si pour l’heure, ce dernier n’a pas encore officialiser sa candidature pour l’élection présidentielle dont le premier tour aura lieu le 7 novembre prochain.

IEM. L’insécurité, la difficulté d’accès à cause de la vétusté des routes à l’intérieur de la ville, mais aussi des routes reliant Mananara Nord aux autres districts avoisinant, les abus de tout genre subis par les opérateurs de girofle, les problèmes de délestage et les difficultés d’accès à l’eau potable et à l‘électricité. Ce sont entre autres, les problèmes rencontrés quotidiennement par la population locale. Lors de son intervention, Andry Rajoelina a annoncé que l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar comporte de nombreux projets de grandes envergures qui nous permettront de résoudre tous ces problèmes et d’apporter le développement au pays. Et ce, d’une manière très rapide. « Madagascar a besoin d’une jeunesse visionnaire, patriote et disposant d’un programme innovant et porteur de développement équitable pour tous les districts… Aidez-moi pour que je puisse vous aider à mon tour », a-t-il soutenu. En effet, IEM prévoit la construction d’infrastructures « aux normes » dans tout Madagascar. Ce jour, l’ancien président de la Transition est attendu à Fénérive-Est.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Etats-Unis : L’independence day célébré hier à Andranomena

La fête nationale américaine a été célébrée hier à Andranomena. La cérémonie a été présidée par le Chargé d’Affaires Stuart Wilson. Plusieurs hautes personnalités du régime en place ont été présentes dont le président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa, le ministre de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée Béni Xavier Rasolofonirina ,et le président du CFM Maka Alphonse. Le Chargé d’Affaires américain a annoncé que les Etats-Unis octroieront 1,2 millions de dollars à titre de sa contribution à l’organisation des prochaines présidentielles.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Sambo rendrika, olona iray tsy hita popoka

Rendrika tao amin’ny vinanin’i Fahambahy ao amin’ny distrikan’i Mananara Avaratra ny 23 jona tokony tamin’ny 3 ora hariva,  ny sambo MS Ambodiampana. Olona fito no tao anatin’ity sambo izay voalaza fa mpanamory avokoa. Nitondra entam-barotra hiazo an’i Mananara avaratra io sambo io izao niharan-doza izao. Vokany : olona iray no voalaza fa tsy hita popoka ; roa hafa naratra ary efa nalefa ao amin’ny CSB II ao Manambolosoa. Tsy nisy avotra fa dobo an-drano avokoa ireo entana nentiny satria dia nilentika tanteraka ilay sambo. Hatreto dia mbola tsy fantatra marina ny anton’ity faharendrehana ity. Ny borigadin’ny zandarimaria ao Mananara Avaratra no mandray an-tanana ny raharaha.

TM.

Midi Madagasikara0 partages

Ecole de la Francophonie : A la découverte de la Chine

Mme Zhao et Mlle FU Tian, les deux diplomates chinoises qui ont fait découvrir la Chine aux élèves de l’Ecole de la Francophonie, le temps d’un après-midi.

Les élèves de la « classe Confucius » de l’Ecole de la Francophonie sont partis à la découverte de la République populaire de la Chine. Le temps d’une journée, deux diplomates chinoises sont venues à leur rencontre pour un après-midi créatif, culturel et ludique.

Classe Confucius. Unis par l’intérêt, voire par l’amour pour la langue et la culture chinoises, de nombreux élèves de l’Ecole de la Francophonie à Tsimbazaza se sont regroupés au sein de la « Classe Confucius » pour apprendre la langue de l’Empire du Milieu et en apprendre davantage sur sa culture. Notons que le concept de « Classe Confucius » à Madagascar a été créé par l’Institut Confucius sis à l’Université d’Antananarivo. Depuis, Madagascar compte plus d’une centaine de « Classe Confucius » pour toutes les tranches d’âge, répartis dans les écoles et structures d’enseignement de la langue chinoise.

Activités. Les enfants de la Classe Confucius, toutes tranches d’âge confondues, s’en sont donnés à cœur joie pour vivre à fond cette journée récréative et culturelle. Gastronomie, culture générale et danse traditionnelle, les petits ont été bien servis. Tsian, un petit garçon métisse d’à peine quatre  ans s’exclame fièrement, lors d’une conversation autour d’un bol de raviolis : « Za mahay miteny sinoa be » ou « Je parle très bien le chinois ! » ont figurées au programme de la journée d’hier : démonstration culinaire et confection de raviolis traditionnels chinois, quizz ludique sur l’Histoire, la Géographie et la Culture de la Chine. Le côté artistique n’a pas été en reste, les élèves ont été initiés aux danses traditionnelles chinoises, telles que la danse du dragon. Avant de clôturer par un buffet gastronomique partagé dans la joie avec les élèves, des cadeaux surprises tels que des pandas (animal emblématique de la Chine par excellence) ; et des livres ont été remis aux élèves ayant gagné aux divers jeux.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

« Le monde fantastique du k’art » au Cci Ivato

L’euphorie se perçoit déjà ! Plus que quelques heures et le grand public plongera dans le monde fantastique du K’art. Pas moins de 250 personnes de toutes les tranches d’âges, emmèneront les spectateurs dans un tourbillon de danse mêlant le classique avec du modern-jazz, du ragga  et Hip-hop. Mille et un mouvement guidé à travers des bandes originales des plus grands films comme « Wonder woman » « Game of thrones » ou encore « Pirates de Caraïbes».  Ce grand spectacle marque la fin de l’année scolaire au sein du K’art académie de danse à Antanimena. Pour l’occasion, les planches du Cci Ivato se transformeront à travers les décorations dignes des scènes de film, avec les costumes, sans omettre strass et paillettes  hollywoodiennes.

# « Efa lera » avec Tana Gospel choir au Palais de sports Mahamasina

« C’est l’heure » de voyager en musique ! Le grand rendez-vous avec Tana Gospel Choir  approche à grands pas.  Les amateurs de gospel seront bien servis avec Fidy Rabearisoa et toute sa bande. Au menu, de la bonne musique, mêlant à la fois musique négrospiritual et la musique du terroir.  Célébration, louange et adorations se traduiront à travers les morceaux, sans omettre que l’évangélisation  se fera à travers des actions sociales. Effectivement, le fond récolté ira de suite à la maison d’Aina Ambatolampy. Joignant  l’utile à l’agréable, chaque personne participant apportera sa contribution à l’amélioration des conditions de vies des orphelins et des enfants défavorisés d’Ambatolampy. Un bon appui pour une bonne cause!

ZoToniaina

Midi Madagasikara0 partages

Cérémonie officielle au MEN : Perturbée par des enseignants grévistes

D’un côté les grévistes et de l’autre la cérémonie de remise de distinction honorifique.

L’hymne national a été camouflé – par le tube «Folaka lakile» et des cris d’enseignants grévistes durant une cérémonie officielle de remise de distinction honorifique à la «Trano boribory Anosy» hier.

La journée d’hier aurait dû être une journée marquante – dans le bon sens du terme – pour des enseignants et personnels méritants du Ministère de l’Education Nationale. En effet, dès le début de la cérémonie de remise de distinction honorifique à l’endroit de ces derniers, des enseignants grévistes ont investi la rue par-devant l’immeuble du ministère central. S’en suivirent ensuite des propos insultants et visant «l’intégrité personnelle» de quelques responsables membres du staff de l’ancien ministre Paul Rabary. «Des personnes qui n’ont plus leurs places au ministère» selon toujours les dires des enseignants grévistes. Outre les cris et insultes qui fusent de toutes parts, les manifestants ont également profité de l’occasion pour faire savoir quelques unes de leurs revendications. Entre autres, «le changement de tous les membres du staff» ou encore «le paiement de leurs indemnités des années 2016 et 2017».

Objection. Pour sa part, le ministre Horace Gatien a réitéré que les revendications des enseignants grévistes ne pourraient être satisfaites en totalité. «La loi de finances rectificative est en cours de vote actuellement, et il n’est plus possible de faire quoi que ce soit. Les revendications seront par contre inscrites dans la loi de finances initiales 2019», a-t-il expliqué. Avant de préciser que «le ministère s’est attelé à faire en sorte de trouver des solutions afin de satisfaire les revendications des enseignants grévistes». Profitant de l’occasion, le ministre a réinvité les enseignants à retourner sur la table des négociations. «Je vous invite à aller avec moi – et le ministre des Finances négocier – discuter avec le Premier ministre lundi prochain», a-t-il lancé. Invitation bien reçue par les manifestants qui ont déclaré y envoyer «des représentants», mais qui ont également noté vouloir aller à Mahazoarivo le jour venu. Par ailleurs, interrogé sur la question relative au changement de staff, Horace Gatien de faire savoir que «ce qui importe actuellement n’est pas de faire des balayages systématiques».

Héritage. Les faits et gestes des quelques enseignants grévistes durant la matinée d’hier font tout de même poser des questions par rapport à ce qu’ils ont crié haut et fort comme quoi, ils veulent «revaloriser» le monde de l’éducation nationale. Si des personnes pour lesquelles le mot «respect» a perdu tout son sens, osent en effet, prétendre vouloir revaloriser le monde de l’enseignement – bien que leurs revendications soient compréhensibles étant donné les différences (flagrantes) de traitement entre les fonctionnaires – qu’est ce qu’on pourrait tirer des générations futures. Ce qui est sûr à l’heure actuelle, c’est que lorsque l’ancien ministre Paul Rabary – en quittant son poste – a fait savoir qu’il a «légué» à son successeur le financement du PSE, il a laissé plus: des enseignants frustrés, irrespectueux et insatisfaits de leurs conditions de travail…Bref, un ministère à problèmes.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

La tenue des élections assurée, mais persistance des revendications

La nouvelle a été annoncée hier par le Premier ministre : les  dates de l’élection  présidentielle sont fixées, le 1er tour le 07 novembre et le 2e tour le 12 décembre. Ce denier met fin à une sorte de valse d’hésitation qui mettait de sérieux doutes sur sa liberté d’action depuis sa nomination.  Pressé de toutes parts  par les acteurs politiques, il a décidé de couper court à toutes les rumeurs sur son impuissance. La situation  s’est donc clarifiée. Les candidats potentiels peuvent maintenant se préparer à une bataille électorale qui s’annonce mouvementée. Le chef de l’Etat qui n’a pas encore annoncé officiellement sa candidature fait déjà miroiter les  perspectives de développement du pays sous sa houlette. L’ancien président de la transition  n’a pas attendu l’ouverture de la campagne pour aller à la rencontre des électeurs dans le nord du pays. Stoppé dans son élan  par les interdictions du régime, il a repris de plus belle la tournée qu’il avait entamée au début du mois de mars. Ses apparitions publiques s’apparentent à de véritables shows. On reconnait le savoir-faire du spécialiste de l’événementiel. Le message passe très bien dans l’atmosphère de fête qui est créée. L’IEM  qui est mise en avant n’a pas encore tout à fait l’adhésion de la population, mais qu’importe, pour le moment, c’est l’image de cette immense affluence que l’on retiendra. D’autres candidatures se dévoilent. Dama  va annoncer sa participation à l’élection présidentielle aujourd’hui au CCESCA. Son « valimbabena » a déjà reçu l’adhésion d’un certain nombre de personnes tant à Madagascar qu’à l’étranger. Et n’oublions pas le pasteur Maihol qui s’est fait plutôt discret depuis un certain temps.

Sur le plan international, c’est la crise des migrants en Europe qui a particulièrement retenu l’attention des médias cette semaine. L’attitude très ferme du  chef de gouvernement italien, Guiseppe Conte,  à l’égard des migrants, avait provoqué ce début de crise. On connait ses passes d’armes avec Emmanuel Macron à ce propos. L’interdiction d’accoster dans les ports italiens du navire  Aquarius  n’a pas eu de graves conséquences puisque, les Espagnols ont accepté de le recevoir. Mais quelques jours après, on est confronté  au même problème avec le « life line ». Le sommet qui a réuni les dirigeants des 28 pays de l’Union Européenne à Bruxelles  pour parler du problème, devrait  permettre de le résoudre . La crainte de voir l’Europe se désunir a été finalement dissipée. U n accord a finalement été signé hier matin après d’âpres  discussions, mais il ne satisfait pas tout le monde.  Les critiques se mettent à fuser ici et là. Le texte prévoit des plates de débarquement de migrants secourus en mers hors d’Europe, des «  centres  contrôlés » sur le territoire de l’U.E. et un renforcement des frontières extérieures, mais sa mise en œuvre reste floue.

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et les autres pays est une réalité. La riposte de ces derniers à  l’établissement de taxes sur les produits importés ne s’est pas fait attendre. La réciprocité a été appliquée. Le constructeur américain de  Motos Harley Davidson a décidé de faire construire ses machines en Europe pour échapper aux droits de douane  appliqués.

Les dates de l’élection présidentielle sont maintenant fixées mettant fin à l’incertitude dans laquelle se trouvait le monde politique. Tout le monde attend donc la suite des événements avec plus ou moins de sérénité. Une hypothèque est donc levée, mais le climat général n’est pas pour autant apaisé. Le Premier ministre doit  faire face aux multiples revendications qui ont surgi depuis un certain temps. Il s’agit pour lui d’y répondre avec habileté pour apaiser les tensions.

Patrice RABE