Les actualités à Madagascar du Jeudi 30 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara336 partages

Juvence Ramasy : « Il faut que le pouvoir fasse preuve d’ouverture »

Depuis la crise, l’Etat a imposé l’état d’urgence pour endiguer la propagation de la pandémie dans le pays. Cette mesure a beaucoup impacté la vie politique. Juvence Ramasy, politiste et maître de conférence à l’Université de Toamasina, répond aux questions de Midi Madagasikara. 

Midi Madagasikara : La crise est sanitaire, le débat est plus politique. Qu’en pensez-vous ? 

Le débat déborde en effet dans la sphère politique comme dans de nombreux pays. Nous sommes dans une situation particulière à l’échelle planétaire et Madagascar n’échappe donc pas à la règle, une situation d’urgence sanitaire a ainsi été déclarée. Nous voyons par ailleurs que le Président de la République a pris cette situation à bras-le-corps avec le risque d’apparaître comme le seul maître à bord, et laissant sur le côté ses proches collaborateurs, notamment le Premier ministre et surtout le ministre de la Santé. Cela est dû à la personnalité du Président mais également à une personnalisation de la fonction présidentielle perceptible sous les différents régimes. Mais dans une telle situation, la gestion de la pandémie doit avant tout répondre aux enjeux sanitaires, et, dans ce cas, les avis d’un conseil scientifique s’avère plus qu’important.

Midi Madagasikara : A votre avis, quel rôle doit jouer un parti politique dans une telle crise ? 

Dans une telle situation, il s’avère crucial qu’une union sacrée se mettent en place afin que nous puissions venir à une situation proche d’avant la pandémie. Les partis politiques pourraient apporter leurs contributions en matière de propositions notamment au sein des institutions prévues à cet effet, en l’occurrence le Parlement. Pour ce faire, il faut également que le pouvoir fasse preuve d’ouverture. L’association des partis politiques et de l’ensemble des acteurs aux discussions sur la gestion de la crise permettrait de renforcer la confiance mutuelle et d’assurer une transparence. L’instauration d’un climat de confiance est primordiale pour la prise de décision et afin d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre.

Midi Madagasikara : La société civile réclame l’ouverture des chaînes nationales à un débat démocratique et pour la pluralité des idées durant la crise. Pensez-vous que la démocratie est réellement menacée durant cette crise ? 

Nous pouvons voir que sur l’ensemble du globe, les périodes de crises, et dans ce cas, la pandémie débouche sous des mises sous tutelle de la démocratie. D’ailleurs, la démocratie était déjà mal en point avant la pandémie. Nous voyons actuellement s’affronter les tenants d’un pouvoir autoritaire qui serait le plus à même de prendre des mesures dites efficaces pour lutter contre la pandémie, et ceux d’un pouvoir démocratique qui peinerait dans cette lutte. Nous pouvons effectivement nous interroger si la pandémie constitue un terreau favorable à l’autoritarisme avec son lot de mesures liberticides, la multiplication des cas de corruption liée à la captation de l’aide, l’encadrement des libertés fondamentales, la mise en place d’un État « Big Brother » (notamment le projet « Loharano »), la délation, la censure, la traque des personnes sur les réseaux sociaux, l’arrêt des émissions de débat. Or, nous savons le rôle important de la presse en période normal au sein d’une démocratie et ce rôle est accru en période pandémique. Gardons à l’esprit que les journalistes sont là pour démentir les mensonges, rapporter les faits et promouvoir un débat public éclairé car la désinformation peut se propager plus rapidement qu’un virus.

Midi Madagasikara : Est-ce que le Président est sorti renforcé ou affaibli par cette crise ? 

Je pense qu’il est trop tôt pour apporter une réponse. Pour l’ensemble de ces partisans, nous pouvons répondre par l’affirmative. Mais à trop vouloir s’exposer et à personnaliser la gestion de la pandémie, cela peut s’avérer à double tranchant. En effet comme nous l’avons précédemment évoqué, une ouverture, une consultation d’un ensemble d’acteurs (scientifiques, universitaires, intellectuels, partis politiques, société civile) pourrait contribuer à une meilleure adhésion aux décisions et un renforcement de la confiance.

Midi Madagasikara : L’Etat a lancé le “covid-organics” de sa propre initiative. Le gouvernement a vanté les mérites de cette tisane améliorée. Est-ce une opportunité pour le pays de briller à l’échelle continentale, voire mondiale ?

Cela constitue bien entendu une opportunité pour le pays de briller. La fierté nationale s’en trouvera renforcée. Cela est déjà perceptible et nous le voyons également à l’échelle continentale. Toutefois, sans être un scientifique des sciences dures, un ensemble de protocoles est à respecter, et les essais cliniques ainsi que les effets de cette tisane sur les personnes nous donneront un élément de réponses sur son efficacité. Car comme nous le voyons, l’Afrique et le monde nous regardent.

Recueillis par Rija R. 

Midi Madagasikara74 partages

Basket : Eric Dolin, un coach pas comme les autres

La ligue Vakinankaratra du basketball en deuil, Eric Dolin n’est plus !

Consternation. La ligue Vakinankaratra du basketball est en deuil, après l’annonce de la perte d’un des leurs Eric Dolin, dirigeant et coach du club Phoenix Antsirabe est décédé ce mardi à l’âge de 36 ans. « Un grand homme,  un père, un ami, » selon le coach Rahely, son bras droit. D’après encore ses explications, Eric Dolin a été victime d’une mort subite. Il a été coach du Club Jeunes Espoirs d’Antsirabe (JEA). Il a fondé par la suite, son propre club en février 2019. Lors de la dernière édition du championnat de Madagascar à Manakara, les U16 filles du Phoenix ont remporté le titre. « Il avait un caractère spécial, une personne pleine de simplicité et n’aimait pas les disputes. Dolin était doué au basket et en communication. Cependant, en dépit de cette perte nous ne baisserons pas les bras, nous continuerons tout ce qu’il avait déjà commencé », a fait savoir Rahely. D’ailleurs, le club Phoenix possède actuellement plusieurs classes d’âge filles et garçons. Ainsi, Voarisoa Davidson, une de ses joueuses, a ajouté que « Sa compétence et son expérience en basket nous ont beaucoup aidé. C’est à l’occasion d’un match de basket interuniversitaire à Antsirabe qu’on s’est rencontré pour la première fois. Notre équipe était toujours sortie vainqueur à l’époque, depuis qu’il nous a coachés. Ainsi, sa manière de diriger son équipe m’a  inspiré. Son principe ne s’est jamais basé sur le fait de donner des ordres. C’était un coach qui nous a permis de le critiquer. Il ne s’est pas limité au sport, il avait une très bonne capacité d’ouverture d’esprit. Si on me demande de citer un de mes plus beaux souvenirs, je n’oublierai les nombreuses fois où il nous achetait des bananes après l’entraînement. Parfois même, il rentrait à pieds pour pouvoir nous gâter. Rip coach ». Malgré cette grosse perte, Phoenix reste plein de volonté pour renouer avec son titre et ce à partir de cette saison et espère aller plus loin. A toute sa famille et ses amis, Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara15 partages

Kidnapping : Anil Karim, quatre jours sans nouvelles

Les limiers de la Gendarmerie ne ménagent pas leurs efforts pour retrouver Anil Karim, enlevé à Ambatobe dimanche dernier. Quatre jours sont passés et l’opérateur économique d’origine indienne demeure introuvable. Jusqu’ici, aucune manifestation des ravisseurs en vue d’une éventuelle demande de rançon n’a été enregistrée, a-t-on appris de sources informées. Rappelons que ce grossiste en produits pharmaceutiques a été victime d’un rapt perpétré par des bandits à moto, sur la route d’Ambatobe menant vers Ambohimangakely. Il était à bord de sa voiture, une Ford Escape bleue, et s’apprêtait à rejoindre son lieu de travail à Tanjombato. Les malfaiteurs armés, lui ont barré la route avec des pierres, l’obligeant ainsi à s’arrêter. Tout de suite, ils sont passés à l’acte. Après, ils se sont servis de la voiture de leur victime pour s’échapper avec leur « colis ». Arrivés sur les lieux, les éléments de la gendarmerie ont effectué des ratissages. Ils ont retrouvé le véhicule, non loin de là, vide.

Recueillis par m.L

Midi Madagasikara13 partages

Guinée Equatoriale : 11 500 paquets de Covid-Organics récupérés par un avion spécial

11 500. C’est le nombre de Covid-Organics que l’Etat Malagasy a offert à la Guinée Equatoriale. En effet, suite à une conversation entre le président Andry Rajoelina et son homologue équato-guinéen, la Guinée Equatoriale a dépêché un avion spécial pour récupérer des produits Covid-Organics. Une délégation équato-guinéenne dirigée par le Vice-ministre en charge de la Santé, Mitoha Ondo’o Ayekaba a fait le déplacement à Antananarivo pour récupérer les 11.500 paquets de remède traditionnel amélioré offerts par Madagascar. Il s’agit en effet, d’un don de la part du gouvernement malagasy pour soigner les 200 malades du coronavirus dans ce pays. Les produits étaient composés de 1.500 paquets de traitement curatif et de 10.000 paquets de traitements préventifs de Tambavy CVO. L’Etat malagasy a aussi envoyé 100 paquets de traitements préventifs pour la diaspora malagasy en Guinée Equatoriale. « Notre président et le peuple équato-guinéen font confiance à votre président, mais aussi à ce résultat de recherche réalisé par les chercheurs malagasy. C’est pourquoi nous avons tenu à être le premier pays à reconnaître le Covid-Organics », a expliqué le Vice-ministre de la Santé de la Guinée Equatoriale. Et lui de soutenir lors d’une interview : « notre pays a tenu à être le premier pays à reconnaître et utiliser ce remède malagasy ». En effet, malgré les polémiques autour de ce remède traditionnel amélioré découvert par l’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA), plusieurs dirigeants et pays africains entament désormais des contacts avec le président Andry Rajoelina pour pouvoir utiliser ce produit dans leur pays respectif. De sources proches de la Présidence de la République, d’autres pays, en l’occurrence le Sénégal et la Guinée Bissau entendent aussi dépêcher un avion spécial à Tana dans les prochaines heures pour se pourvoir en Covid-Organics. Il convient de rappeler que les présidents de ces deux pays se sont déjà entretenus par visioconférence avec le président Andry Rajoelina à propos du Tambavy CVO. En guise de remerciement et pour exprimer la reconnaissance et la fraternité de la Guinée Equatoriale, la délégation arrivée hier à la BANI Ivato a aussi amené des dons pour le peuple malagasy. 

Davis R

Midi Madagasikara12 partages

BFM : De nouvelles dispositions pour soutenir les MPME

La Banky Foiben’i Madagasikara a apporté sa contribution pour faire face à cette crise sanitaire dans le pays.

Un instrument de refinancement exceptionnel est mis en place au profit des MPME face au Covid-19, tandis que les banques peuvent demander une déduction des crédits rééchelonnés sur leurs réserves obligatoires respectives.  

Les micro-entreprises et les Petites et Moyennes Entreprises (MPME) sont parmi les principales victimes de la crise sanitaire qui prévaut dans le pays. En effet, ce sont leurs trésoreries qui sont affectées directement. Et elles n’auront même pas les moyens de reconstituer leurs fonds de roulement même si l’Etat vient d’appliquer une mesure de déconfinement progressif. Face à cette situation, la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) a apporté sa contribution pour faire face au Covid-19 en prenant de nouvelles dispositions permettant de soutenir les activités de ces MPME, ainsi que celles des banques. Ces informations émanent des publications récentes de la Banque centrale de Madagascar sur son site web officiel. 

Taux fixé à 5,4%. Ainsi, un instrument de refinancement exceptionnel est mis en place pour soutenir ces MPME. On entend par micro-entreprise, celle qui emploie moins de cinq personnes et/ou présente un bilan annuel de moins de 60 millions d’ariary. En revanche, les Petites et Moyennes Entreprises ont un effectif permanent de 5 à 100 salariés et/ou présentent un bilan annuel compris entre 60 millions Ar et 600 millions Ar. À cet effet, la Banky Foiben’i Madagasikara peut lancer des opérations d’injection de liquidité à taux fixe avec allocation totale ou partielle des soumissions dont la maturité peut aller jusqu’à trois ans. L’adjudication des offres soumises par les banques reste à la discrétion de la BFM en fonction de l’évolution des agrégats monétaires et de la stabilité monétaire, a-t-on indiqué. Il est à noter que ces opérations sont lancées au plus une fois par mois, et le premier vendredi du mois. En outre, le taux de ces opérations exceptionnelles d’injection de liquidité est fixé à 5,4%. Et les banques primaires doivent indiquer dans leur soumission, le montant de leur offre par rapport à ce taux fixé par la BFM. Compte tenu de ces nouvelles dispositions prises par la Banque centrale, elles sont également tenues d’allouer de manière exclusive les fonds obtenus pour soutenir les micro-entreprises et les PME. Elles doivent ainsi déclarer toutes les informations se rattachant aux crédits accordés à ces MPME. 

Système de réserves obligatoires. Par ailleurs, les banques ayant déjà bénéficié de liquidités via cet instrument de refinancement exceptionnel, ne peuvent soumettre à d’autres opérations qu’après épuisement des fonds obtenus précédemment, a-t-on appris. Il faut savoir également que l’Etat a édicté des mesures dans le cadre de la situation d’urgence sanitaire, qui visent à imposer les banques, à appliquer un rééchelonnement des crédits accordés à leur clientèle. En effet, celle-ci est devenue en souffrance suite à l’arrêt de toutes les activités économiques dû aux mesures de confinement dans le pays. A cet effet, la banque centrale a pris des dispositions particulières applicables aux banques primaires concernant le système de réserves obligatoires. C’est également inscrit sur son site web officiel. Plus concrètement, le montant total des crédits rééchelonnés à partir du mois de mars 2020, peut être déduit des réserves obligatoires à constituer par ces établissements de crédits auprès de la BFM. En revanche, les banques qui désirent bénéficier de cette mesure doivent adresser une demande au Gouverneur de la Banque centrale, a-t-on conclu. 

Recueillis par Navalona R. 

Midi Madagasikara12 partages

Covid-19 : Le cap des 90 guérisons franchi, 38 cas sous traitement et 497 lits encore disponibles

Les hôpitaux et les soignants restent en alerte.

Aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été confirmé à Madagascar depuis quelques jours. En revanche, le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du CCO Covid-19, a annoncé huit nouvelles guérisons, hier. Le cap des 90 guérisons est maintenant franchi. 

Le nombre de malades encore sous traitement est descendu à 38, hier, avec la guérison de huit nouvelles personnes atteintes de la Covid-19. A ce jour, du moins jusqu’à hier, et depuis le 19 mars, 3.107 tests ont pu être réalisés, dont une majeure partie, sur les passagers des vols internationaux ou régionaux.

Ainsi, le dernier bilan de la situation à Madagascar fait actuellement état de 128 cas confirmés, 90 malades guéris dont huit, hier, et 38 malades encore pris en charge dans divers centres hospitaliers. Aucun d’entre eux ne présente une forme grave de la maladie et jusqu’à présent, toujours aucun décès lié au coronavirus n’a été enregistré à Madagascar.

Le Pr Vololontiana Hanta a précisé hier que, 497 lits restent encore disponibles actuellement pour recevoir les éventuels malades confirmés Covid-19. « Nous sommes encore en guerre. La vigilance doit rester constante », a-t-elle souligné hier, lors de son rendez-vous quotidien avec les téléspectateurs et auditeurs. Propos sans doute liés à l’importance du maintien de toutes les mesures barrières, notamment le port du masque, que nombre de personnes appliquent toujours de la mauvaise manière en dépit des sanctions qui menacent les récalcitrants, surpris sans ce dispositif, ou portant les leurs accrochés à l’oreille, ou descendus sous le menton.

Avec la nouvelle courbe décroissante du nombre de malades encore en cours de traitement, le pays pourrait-il s’acheminer vers le déconfinement total ? A J- 2 de la fin de l’état d’urgence sanitaire, une partie de la population espère la fin des restrictions en matière de mobilité, la reprise effective du travail et des activités économiques. Bref, un retour à la normale, ou presque. Une décision dont la mise en application ne devrait cependant prendre effet, que lorsque tout danger de rebond sera écarté.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Abus de fonction et corruption : Le médecin-chef de la prison d’Antanimora et deux pénitentiaires plac...

Comme nous avons reporté dans notre édition du lundi 27 avril dernier, l’affaire portant sur la détenue d’Antanimora soupçonnée de trafic de drogue dure et arrêtée par la section de recherche de la Gendarmerie de Fiadanana le 21 avril à Besarety, a pris une nouvelle tournure. Puisque la  gendarmerie n’a trouvé aucune preuve probante permettant d’accuser la suspecte, l’enquête a été orientée pour savoir comment cette dernière a pu circuler en ville loin de son lieu d’incarcération. Cette femme aurait eu cette faveur pour raison de santé. L’investigation menée par la gendarmerie a alors débouché par la découverte de l’existence de corruption et d’abus de fonction commis par des fonctionnaires de l’administration pénitentiaire de la maison centrale d’Antanimora. Les suspects dans cette affaire ont été déférés au Parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC) aux 67 ha. Après deux jours d’audition, le parquet a alors statué mardi 28 avril en fin de journée. La Justice a alors décidé de placer sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Ambatolampy le médecin-chef de la Maison centrale d’Antanimora et deux agents pénitentiaires. Placée sous mandat de dépôt également, la prisonnière incriminée a réintégré Antanimora. Également impliqué dans cette affaire, un adjudant-chef de l’Armée a été libéré en attendant un ordre de poursuite livré par  son ministère de tutelle.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Koweït : Les ressortissants malagasy voudraient rentrer au pays

Bon nombre de ressortissants malagasy résidant à l’étranger ont le mal du pays. Un souhait qui est pourtant difficile à réaliser, vu les circonstances actuelles, avec notamment le COVID-19. Malgré cette situation, les ressortissants malagasy vivant dans ce pays arabe sollicitent le pouvoir central d’accepter leur desiderata de rentrer au pays. Leur décision résulte des dispositions prises par le gouvernement koweïtien de faire rentrer les ressortissants étrangers dans leur pays d’origine, du 26 au 30 avril prochain (c’est-à-dire ce jour). Notons que ces Malagasy vivant au Koweït sont regroupés au sein de l’association « Zanak’i Gasikara » et que Rasambozafy Cyril en est leur porte-parole. Selon les explications de ce dernier, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier, aux 67 ha, c’est le gouvernement koweïtien qui va prendre en charge toutes les dépenses occasionnées par ce départ. Ces ressortissants malagasy se disent également prêts à suivre toutes les consignes qui leur sont demandées, notamment la mise en quarantaine. Toujours d’après Rasambozafy Cyril,  » au cas où le délai imparti n’est pas respecté, on va trouver un compromis« . Dans tous les cas, a-t-il dit, des tractations ont eu lieu entre le ministère des Affaires étrangères malagasy et les responsables koweïtiens à ce sujet. 

Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Madagascar fait un don de CVO à la Guinée Equatoriale

Le Président de la République Andry Rajoelina a annoncé les commandes de CovidOrganics par la Guinée Bissau, qui sera donc le deuxième pays à avoir le remède, hier le pays fait un don de CVO pour la Guinée Equatoriale.
Un avion en provenance de la Guinée Equatoriale est arrivé hier à l’aéroport international d’Ivato pour récupérer onze mille cinq cent doses de CovidOganics. L’avion n’a pas été affrété vide de la Guinée équatoriale mais a également apporter des vivres pour le pays. La Guinée Equatoriale affirme soutenir totalement Madagascar dans la production du CVO. Ce dernier qui a fait déjà ses preuves. En effet, la chanteuse Tence Mena a témoigné devant la presse que le CVO l’a aidée dans sa guérison.
Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana ny Tosika FamenoLasa famoriam-bahoaka mihoatra ny 50 isa

Filaharana lavareny ny teny Alarobia omaly noho ny fizarana ilay Tosika Fameno 100 000Ar isam-pianankaviana ataon’ny fanjakana.

Tokantrano hatrany amin’ny 189 000 moa no hisitraka an’izany, ka ny Banky Iraisam-pirenena, ny Sampan-draharahan’ny Firenena Mikambana momba ny sakafo (PAM), ary ny FID no mamatsy ara-bola. Hatrany amin’ny 2 km na mahery ny filaharana nanomboka teo amin’ny LTP Alarobia, ka hatreny amin’ny Hotely IBIS omaly. Nifampitakosona tanteraka, ary tsy voahaja ny fepetra sy ny fiarovana ara-pahasalamana, toy ilay elanelana 1 metatra farafahakeliny. Tsy voafehin’ny fanjakana ny fandaminana, izay hitsaran’ny olona ny mpitondra ho manao tari-bato vilam-bava. Izao no tena ilàna ilay “digitalisation” sy ny fanangonana antontan-kevitra fototra (base de données) mirakitra ny mombamomba ny vahoaka. Ny Filoham-pirenena rahateo no niteny sy nampanantena an’izany ny 8 aprily, fa efa misy ny famatsiam-bola hahafahan’ny manao fanisam-bahoaka hatomboka amina faritra 3 (Analamanga, Antsinanana, Matsiatra ambony) ka hizarana “carte magnétique” ny olona. 10 andro no nambara fa hahavitan’io. Vita, ohatra, ny nanetsika ny tafika nizara tapim-bava, ka maninona no tsy ampiasaina ny Paositra izay manao ilay «Paositra money » rahateo ao anatin’ny fizarana ity vola ity ? Inona ny olana tsy nahafatsanganan’ilay Komity loharano, izay azo hampiasaina hitsinjara izany isam-pokontany. Tany aloha nilaza ny Filoha fa mety alefa amin’ny « mobile money » ny fanampiana. Ny famoriam-bahoaka mihoatra ny 50 tsy azo atao, ny taksibe tsy hanisy olona eo amin’ny seza afovoany,… fa ny famoriam-bahoaka an’arivony ataon’ny mpitondra tsy olana, satria mety ilaina amin’ny tombotsoa politika ihany koa angamba.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tence Mena"Mandresy hatrany rehefa miaraka amin'Andriamanitra"

Nivaly omaly 29 aprily maraina ny fitiliana ny mpanakanto Tence Mena rehefa “négatif” ny valin’ny fitiliana faha-9 natao azy, ary natao fitiliana faha-10 avy eo 48ora taorian’izay, ka mbola “négatif” ihany.

 

 Midika io fa sitrana tanteraka ary tsy mitondra ny tsimokaretina Covid-19 intsony ity mpanakanto ity, izay efa ny 19 marsa no naiditra teny amin’ny CHU Anosiala, ka 40 andro izy no nanaraka fitsaboana. Isan’ireo Malagasy tonga avy any Frantsa ny tenany, ary tany no nahavoa azy. Im-balo nisesy “positif” foana ny fitiliana natao azy, ary taty amin’ny faha-9 sy faha-10 no vao afa-bela i Tence Mena. Nisaotra ny namany sy havany ary ny mpankafy rehetra izay nitondra ambavaka azy izy, ary nisaotra manokana ny fanjakana izay tarihan'ny Filoham-pirenena sy ny IMRA nanome ny fanafody CVO izay nambarany fa nahasitrana. Nisaotra ireo nandatsa sy nanozona, nanendrikendrika, nanome teny mandratra azy ihany koa i Tence Mena satria vao mainka nampahery ahy izany ary tena nahatsapako ny fitiavan’Andriamanitra ahy, hoy izy. Fitsapana goavana be teo amin’ny fiainako izay naharitra 40 andro, saingy rehefa miaraka amin’Andriamanitra dia mpandresy hatrany, hoy ity mpanakanto ity. Hamoaka hira fiderana an'Andriamanitra ato ho ato i Tence Mena ary ho maontina fiakanjo kokoa araka ny nambarany

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ambaniala ItaosyMpianatra iray nahiana ho voan’ny coronavirus

Tovovavy mpianatra iray, manovo fahalalana amina sekoly tsy miankina iray eny Ambaniala Itaosy, distrikan’Antananarivo Atsimondrano omaly no nahiahiana ho lasibatry ny tsimok’aretina coronavirus.

 

 

 Niakatra be ny hafanan’ity mpianatra ity raha ny loharanom-baovao azo ka voatery nampodiana izy. Nalefa nody daholo ihany koa ny mpianatra tao amin’ilay sekoly taorian’izany izany hoe ; ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC. Tsy nijanona teo anefa ny fanapahan-kevitr’ireo tompon’andraikitra fa nakatona daholo ihany koa ny sekoly manodidina ity sekoly tsy miankina iray ity tao an-toerana. Tsy mitombina kosa ny filazana fa nakatona avokoa ireo sekoly miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana rehetra ao anatin’ny ZAP Itaosy noho ity tranga ity. Tsiahivina moa fa mpianatra kilasy fahasivy hiatrika ny fanadinam-panjakana BEPC ity ahiahiana ho voan’ny coronavirus eny Ambaniala Itaosy ity, ary raha ny fanadihadiana natao dia nisy fotoana nampiantrano olona avy any Toamasina ny tokantrano misy azy.Andrasana ny fivoaran'ny toe-draharaha.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mora ny fitsaboanaMety miova endrika in-32 ny Coronavirus

Miisa 3107 ny fitiliana vita hatramin’izay. Tsy nisy ny tranga vaovao omaly, fa nisy kosa ny 8 sitrana,

 

 ka niakatra 90 ny fitambaran’ny olona sitrana, ary 38 izany no mbola manaraka fitiliana, ka 128 ny fitambaran’izy rehetra. Tsy misy ny fahasarotana ilana fameloman’aina, ary tsy misy ny maty, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana. Na 38 aza ny marary tsaboina amin’izao, dia 497 ny fandriana vonona ho an’ireo marary ahiana na ireo mitondra ny tsimokaretina. Mbola miantrana sy vonona ny mpitsabo amin’ny ady atao amin’ny coronavirus. Tena mivarahontsana izao tontolo izao, tsy mitsahatra isan’andro mitafa amin’ireo namana aman-tsakaiza, mpitsabo, izay mahita sy miaina ny zava-misy any ivelany. An-tapitrisany no voa, an’hetsiny ny maty. 5 volana teo no nipoirany, ary ny toetrany dia tena mahavalalanina ny mpitsabo sy mpikaroka maneran-tany, hoy hatrany ny Pr Vololontiana. Tany amin’ny voalohany ny mampiavaka azy dia ny hoe mamindra izy, ary olona 2 na 3 eo no hamindran’ny iray, raha tsy misy ny sakana toy ny fikohafana fahatany, ny tsy fiarovana,… Mbola ao anatin’ny fikotrehana (periode d’incubation) izany hoe mbola tsy misy soritr’aretina dia efa mamindra, ary tena mifindra aloha be. In-droa na in-telo miova toetra isam-bolana ny voalazan’ny fikarohana tany am-boalohany, ary misy mpikaroka aza mahita fa in-32 miova, hoy ny Pr Vololontiana. Eo ihany koa ny fomba fitrangan’ilay aretina. Misy olona azo lazaina ho tsy marefo satria misy manao “forme grave”. Tsy ny taovam-pisefoana irery no hasiany fa taova maro. Rehefa tafiditra izy dia ny hatahorana hoe ny hery fiarovana dia mamaly bontana tsy araka ny tokony ho izy. Mamoaka kasinga be loatra ka ilay hery fiarovana indray no lasa mamono ilay olona. Mety lasa hisy vaingan-drà any amin’ny làlan-dra, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy tsy fanta-pihavianaNovonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Lehilahy iray sahabo ho 40 taona, no hita faty tao amina toeram-panjonoana iray eny an-tsaha na labadin-dRamalagasy, 1 kilometatra miala avy eo Bealanana tampon-tanana, amin’ny lalana mankany Ambatoriha, ny talata lasa teo.

Heverina ho novonoina tamin’ny fomba feno habibiana ity lehilahy ity raha ny fizahana natao tamin’ilay razana. Tombanana ho efa telo andro ihany koa ity Rangahy ity no nisy namono, saingy tsy nisy mpahita. Efa simba tanteraka mantsy ny razana. Ny mampalahelo anefa dia tsy nisy taratasy nahafantarana ity lehilahy ity tany aminy. Tsy fantatra ihany koa izay fianakaviany ka nandrasana ao amin’ny tranom-pokonolona Bealanana ny razana.

Nangonin’ i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanambolaTokantrano 1220 no notolorana Vatsy Tsinjo

Tao anatin’izay nampiharana ny hamehana ara-pahasalamana teto amintsika izay ka nanatanterahana ny fijanonana an-trano hoan’ny rehetra dia nanambara ny ben’ny tanànan’ity kaominina ambanivohitra Ambohimanambola ity,

 

 

 Rtoa Nantenaina, fa naharay vatsy tsinjo 610 avy amin'ny fanjakana foibe izay notsinjaraina ho an'ny tokatrano 1 220 manerana ny fokontany 10 ity kaominina ity. Ny fitsirihina ireo izay tokony hisitraka izany sy ny fitsinjarana dia niarahana tamin'ny Komity Loharano eny amin'ny fokontany. Nisitraka ny tsena mora koa ny fokontany rehetra eto anivon'ny kaominina. Mbola mitohy izany ary isaky ny andro sabotsy. Naharay ny anjara tambavy CVO koa, ny kaominina ary efa natomboka ny fizarana izany,ary hitohy mandritry ny 7 andro. Ho an'ireo fokontany mbola tsy nahazo dia mbola ho avy fa miandry fandaminana. Nisy ihany koa ny arotava nalefa teny amin’ny Fokontany ka ny komity loharano no nizara izany araka ny fanadihadiana nataony.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona tany Belo TsiribihianaLehilahy iray no voasambotra

Lehilahy iray no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSPD Belo/Tsiribihina noho ny fandraisany anjara tamina vono olona izay nitranga ny alakamisy faha 23 aprily lasa teo ka nahafatesana lehilahy iray.

 

 

 

Tokony ho tamin’ny 01 ora maraina no nitrangan’ny famonoana io lehilahy io, izay marihina fa Chef ZAP ao Belo sur mer, tao amin’ny fokontanin’ny Soatsioky. Manoloana izany tranga izany dia nikaroka ilay nahavanon-doza avy hatrany ny polisy sy ny fokonolona ka lehilahy iray, 30 taona no voasambotra tsy lavitra teo. Mbola nahitana famaky iray teny aminy tamin’ny fotoana nahasamborana azy io. Nogiazana avy hatrany io fitaovana io ary nentina nanaovana fanadihadiana kosa ralehilahy. Nandritra izany dia nilaza izy fa tsy namono ilay lehilahy io fa ny namany izay niaraka taminy tamin’io fotoana io no nahavanona izao vono olona izao, saingy nanampy azy kosa izy tamin’ny fanaovana izany. Mbola karohina ankehitriny io namany io. Natolotra ny fampanoavana ny talata lasa teo ny lehilahy ary nidoboka vonjimaika any am-ponja.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Rivellino Ravelomahazo“Tokony sokafana kokoa amin’izay ireo seha-pihariana!”

Fanahiana amin’ny fiiban’ny toekarena no antony tsy nanaovantsika malagasy ny atao hoe fihibohana tanteraka na “confinement total”, hoy ny fanamarihan’ny mpandinika raharaham-pirenena, Rivellino Ravelomahazo.

 

 

Aty amin’ny tany mahatra toa antsika tsy ahafahana miatrika izany. Zahana anio ny sakafony anio ho an’ny ankamaroan’ny vahoaka malagasy ka antony nakan’ny fitondram-panjakana risika izay miafara amin’izao fialana tsikelikely amin’ny fihibohana izao izany, hoy ny fanazavany. Mbola tsy maintsy mipetraka kosa anefa ny fepetra tsy hampihanaka ilay valanaretina Coronavirus. Antony nitazomana ilay hoe tapak’andro ihany io no hiodinan’ny seha-pihariana. Mifindra amin’ny fotoana rehetra ny COVID 19 saingy voatery mitady ny mamy ao anatin’ny mangidy isika, hoy izy. Efa miiba izao ny toekaren’ireo firenen-dehibe toa an’i Frantsa sy Angletera ary Alemana. Ao anatin’ny paikadin’ny governemanta malagasy hahafahana manarina aingana ny toekarentsika kosa ny fametrahana ireny Vatsy tsinjo sy Tosika fameno anaty fiarahamonina ireny. Tokony ho sokafana kokoa amin’izay anefa, hoy izy, ny seha-pihariana eto Madagasikara toy ny resaka fanafarana entana sy ny resaka fisokafan’ny sidina saingy tsy tokony mbola alana kosa anefa ny fahamehana ara-pahasalamana sy ny fepetra ilaina ao anatin’izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mandripak'olona ny tazomokaEfa ho 50 no maty any Betroka

Tsy latsaky ny 50 isa ireo olona ireo efa matin` ny tazomoka ao anatin` ny kaominina 22 mandrafitra ny distrikan` i Betroka, hoy ny solombavamhoaka Nicolas Randrianasolo.

 

 Ny ankizy no tena lasibatra amin` izao. Manao antso avo foana satria resaka ain` olona no resaka, hoy izy, satria ny tazomoka no tena mahafaty ary tsy misangisangy. Any ambanivohitra no tena ahitàna tranga maro, hoy hatrany ity depiote ity. Tsaboina amin` ny alalan` ny fanafody eny amin`ny farmasia sy hopitaly ny marary fa tsy misy fanafody avy amin` ny ministeran` ny fahalsamam-bahoaka tonga any an-toerana. Nilaza fa hidina any an-toerana ny ministera hitondra izay fanafody izay. Fanentanana amin` ny fanadiovana ny tontolo iainana no ataon` ireo tomponandraikitra any an-toerana eo am-piandrasana izay fanafody avy amin` ny ministera izay. Ankoatra ny any Betroka dia lasibatra koa ireo distrika maro any atsimo toa an` Bekily, Ikalamavony, Iakora, Befotaka Atsimo, Imanja…

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Guinée BissauNotoloran'ny fanjakana Malagasy CVO 11 500 isa

Tonga teny Ivato omaly ny fiaramanidina nalefan’ny Filoham-pirenen’i Guinée Bissau Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo naka ny tambavy Covid organics na CVO mitotaly 11 500 isa, milanja iray taonina sy sasany natolotry ny fanjakana Malagasy ho an-dry zareo.

 

Io firenena io no hampiasa voalohany izany ivelan’i Madagasikara. Ny minisitra lefitra misahana ny fahasalamana Mitoha Ondo O Ayekaba no nisolo tena ny Filohan’io Firenena Afrikanina io. Fanomezana ity natolotra ho an-dry zareo sy ireo Malagasy 100 any an-toerana, ka ny 10 000 fonosana natao hisorohana, ary ny 1500 dia natao hitsaboana ny coronavirus, raha ny fanazavana. Vao naheno izy ireo dia nanadihady, ary nanafatra ka nanapa-kevitra ny fanjakana Malagasy fa hanolotra an’ity, hoy ny io minisitra lefitra io. Ny mahamaika dia ny hoe ahoana ny hanavotana ain’olombelona na aiza na aiza. Reharehan’ny Malagasy iray manontolo io, ka isaorana ny Filoha sy ny IMRA. Maro ny firenena avy any ivelany nandinika sy ny nandalina, hoy kosa ny Filohan’ny CCO Covid-19 Razafimahefa Tianarivelo. Nisaotra sy niarahaba an’i Madagasikara io tompon’andraikitra ambony io, ary ny firenenay dia misokatra amin’ny fiaraha-miasa eo amin’ny samy Afrikanina, hoy izy. Ny nahafahana nifehy ny covid-19 any an-toerana, dia ny fanaovana fitsirihana faobe. Iray namoy ny ainy, ary 200 ny voa any Guinée Bissau, ka saika vahiny avokoa no ankamaroan’ny voa: avy any Italie, Espagne, Colombie, Korea,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny tetikasan’ny Filoha Olona 1 maty, miaramila 1 naratra

Niverina nidina an-dalambe ireo andian’olona manohitra ny fanorenana tsena manara-penitra ao Berary, izay fampanantenan’ny filohan’ny Repoblika teto Ambovombe Androy omaly alarobia 29 aprily.

 

        Misy toerana 2,18 hektara hananganana ilay tsena, ka trano hazo an-jatony no horavaina. Eo no tsy eken’ireo olona. Nifandona tamin’ny mpitandro filaminana ireo mpanao fihetsiketsehana omaly tolakandro, izay nahery vaika satria nisy tamin’izy ireo no voalaza fa nitondra fitaovam-piadiana toy ny lefona sy basy. Nafana ny tora-bato, nisy nanapoaka basy koa avy amin’ireto farany ka nandratra miaramila iray. Namaly bontana nampiasa hery ny mpitandro ny filaminana rehefa nahazo alalana avy amin’ny Prefen’Ambovombe, ka maty voatifitra tamin’izany ilay lehilahy nitam-basy tamin’ireo mpirotaka, hoy ny vaovao azo. Misy loharanom-baovao hafa ihany koa maneho fa 2 ny sivily namoy ny ainy ka ny iray voalaza fa maty teo noho eo. Ny iray hafa kosa araka ny filazan’ireo nanatri-maso dia maty fa nentin'ny havany nandositra...mbola mandeha moa ny fanadihadiana hamantarana ny tena marina. Nisy ny naratra, izay samy efa nahazo fitsaboana sahaza azy. Naharitra adiny roa ny sahotaka tany an-toerana androany Nentin’ny namany nitsoaka ny basiny rehefa lavo ity farany, hoy ny vaovao azo. Nitohy ny fanaparitahana ireo mpanao fihetsiketsehana nataon’ny mpitandro ny filaminana ary dia niverina amin’ny laoniny ny filaminana taorian’izay. Niroso tamin’ny fandravana ny tsena taloha ny fitaovana vaventy, ho fanombohana ny asa, izay efa nisy fahatarana telo volana raha ny tetiandro teo ampiandohana. Voalaza fa misy olomboafidy voalaza fa ao ambadik’ireto mpanao fihetsiketsehana ireto, izay efa nigrevy hatramin’ny zoma 24 aprily 2020. Nisy ny ahiahy fa mitazona basy io olom-boafidy io. Niroso tamin’ny fisavana ny tranony ny mpitandro ny filaminana, omaly, rehefa nahazo fahazoandalana, saingy tsy nahitana na inona na inona. Mitohy ny fanadihadiana ataon'ny eo anivon'ny Zandarimariam-pirenena amin’izao fotoana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety Tia tanindrazanaAzo jifaina amin’ny endriny elektronika

Manoloana ny fivoaran’ny teknolojia sy ho fanamaivanana ny fahasahiranan’ny mpanjifa ao anatin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao dia efa azo vidiana amin’ny endriny elektronika

 

 

 ankehitriny ny gazety Tia tanindrazana. Ao amin’ny www.ketrika.com no ahafahana manao azy io ary tsy anavahana fa hita ao avokoa ny pejy rehetra. Tsy vitan’ny hoe tsy mila mihetsika ao an-trano fa manaja fihibohana ireo mpanjifa amin’izay fotoana izay fa mbola manjifa ny gazety amin’ny vidiny mirary ihany koa. 300 ariary moa no saran’izay gazety Tia tanindrazana amin’ny endriny elektronika izay ary nomarihina ihany koa fa miloko avokoa ireo pejy ao anatiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus vao manomboka “Mety mbola avotry ny réflexo-thérapie.”

Manana anjara toerana lehibe ny mpitsabo amin’ny alalan’ny retsika na “réflexo-therapeute” ao anatin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao, hoy ny mpisehatra ao anatin’izany etsy Analamahitsy, Yvon Andrianantenaina, fantatry ny rehetra amin’ny hoe Mr Aina.

 

 

Olana anefa dia tsy maintsy mifidy olona raisina izany aloha izahay hatreto. Tsy mba hary fitaovana toy ny dokotera mitsabo ny Coronavirus izahay, hoy izy. Ny olona noraisina hatramin’izay noho izany aloha no raisinay mba hisorohana ny fitangorongoronana. Manasitrana aretina maro tokoa ny fitsaboana nentim-paharazana toy itony “réflexo-thérapie” itony, hoy izy, saingy tsy maintsy mandray fepetra tahaka izany izahay. Na sanatria io Coronavirus io aza no misy voa izany tafiditra tsinahy ato, izany hoe, aretina vao manomboka dia sahiko ny milaza fa mety mbola avotry ny “reflexo-thérapie”, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra LavanilaNahazo vatsy 3 tapitrisa dolara avy amin'ny USAID

Misy ny fiaraha-miombon’antoka amin’i firenena Malagasy sy ny fanjakana amerikana eo amin’ny sehatry ny lavanila.

 

 Famatsiam-bola avy amin’ny alalan’ny sampandraharaha Amerikanina misahana ny fampandrosoana Iraisam-pirenena (USAID) ho fanatsarana ny fiveloman’ny mpamboly miisa 3000 izany. Tanjona ihany koa ny fikajiana ny karazan-java-manan’aina tsy manam-paharoa eto Madagasikara. Fanohizana fiara-miasa ho fanamafisana ny koperativan’ny lavanila eto Madagasikara izao amin’ny alalan’ny fiara-miombon’antoka “Global Development Alliance” (GDA). Haharitra 3 taona ny tetikasa ary mitentina 3 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola izay tafiditra ao amin’ny fandaharan’asa Conservation and Communities Project (CCP). Ankoatran’ny fikajiana ny zava-manan’aina sy ny fiarovana ny ala tsy ho potika dia tanjona ihany koa ny hamokaran’ireo avy amin’ny faritra SAVA sy Analanjirofo ireo lavanila amin’ny fomba maharitra sy lovain-jafy. Efa mihamarefo ireo karazan-javaboahary eto Madagasikara nohon’ny fiovaovan’ny toetrandro sy ireo loza voajanahary kanefa 80%n’ny zava-manan’aina sy ny zava-maniry dia eto amin’ny firenena ihany no ahitana azy. 3,36 tapitrisa hektara no velaran-tany misy ala efa simba tanelanelan’ny 2001 sy 2018 izay nampihena ny fahafahan’i Madagasikara mihazona ny etona karbona ka izany rehetra izany no tsy maintsy hanaovana ny ezaka rehetra hoy ny fanambarana.

 Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Sambava Mpamboly lavanila iray nisy namono

Mpamboly lavanila iray monina ao amin'ny Fokontany Ambolomadinika, kaominina Nosiarina any amin’ny distrikan’i Sambava no nisy namono tamin’ny fomba mahatsiravina ny alahady lasa teo.

 

Notsatohin’ireo tsy mataho-tody tamin’ny lefona mantsy izy ary nofiraina tamin'ny antsy ny lamosiny. Notapahina koa ny rantsan-tongony telo izay mbola hita teo. Nariany teo anelanelan’Antanananivo sy Andampy ny fatin’ity mpamboly lavanila ity taorian’izany narahiny fatorana lavanila. Marihina moa fa manan-janaka iray sy zafikely roa Itompokolahy. Efa nisy moa ny olona iray nahiana ho namono azy ary efa nosamborin'ny mpitandro ny filaminana any Sambava io olona io. Na izany aza dia nanda mafy ity lehilahy ity fa tsy nanao io asa ratsy feno habibiana io. Efa eo am-pelatanan’ireo manam-pahefana any an-toerana ny raharaha koa andrasana izay mety ho tohiny.

 Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana ireo ady madioHanomboka ny alatsinainy 4 mey

Hitohy ny manomboka ny alatsinainy 4 mey ny raharaham-pitsarana eny Anosy. Ireo didim-pitsarana tokony nivoaka tao anatin’ny fihibohana ihany anefa no handeha.

 

Efa mipetraka eny amin’ny fitsarana avokoa ny daty sy ny ora hanatanterahana ny fotoam-pitsarana manomboka ny alatsinainy, saingy ireo raharaha ady madio no voakasik’izany: ady tany, fiterahana, fisaraham-panambadiana, ady ara-barotra,… Ireo tokony nivoaka ny 1 aprily dia mivoaka ny 1 mey, fa tsy hoe miara-mivoaka amin’io fotoana io avokoa. Ireo tena voakasiky ny raharaha no tokony ho tonga eny amin’ny Fitsarana miaraka amin’ny karapanondrom-pirenena. Mihatra ihany koa fepetra ara-pahasalamana, toy ny fanaovana arotava.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka haba eny Andraharo1000 indray no very asa

Mpiasa miisa 1000 indray no very asa teny amina orinasa afaka haba iray teny Andraharo.Efa ho iray volana sy tapany no tsy niodina ny orinasa;

 nasaina niverina tany am-piasana izy ireo mpiasa omaly ka teo ny tompon'andraikitra no nilaza fa tena sahirana ka tsy maintsy handefa mpiasa.Namporisihana mba hametra-pialana na hanao "depart volontaire" ireo mpiasa.Tsy nanaiky izany anefa izy ireo satria tonga dia very zo rehefa mametra-pialana.Tonga ny sendika nanelanelana ary mbola mandeha ny adihevitra; jerena izay marimaritra iraisana tsy hahavery zo ny mpiasa sy tsy hahafaty ny mpampiasa, hoy ny resaka teny Andraharo omaly.Mahafantatra tsara ny krizy misy izahay, hoy ireo mpiasa saingy aleo kosa mba hisy ny fifampiresahana sy fitsinjovana ny momba anay fa tsy tonga dia samy vita izany.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Olona narary teny amoron-dàlana Tsy norarahian’ny 913 sy ny zandary…

Nisehoana tranga nampiahiahy teny Ampanotokana omaly. Araka ny fitantarana, dia nisy olona nandeha tongotra hita reraka be.

 

 

Nijanona fa tsy afaka nanohy intsony ary nipetraka eo anoloana vavahady miala kely misy ahy, hoy ilay nahita ny tranga. Niala tato an-trano aho no teo ilay olona ary nohoveriko fa maka aina kely. Niverina aho adin’ny telo taty aoriana efa midaboka amin’ny tany izy. Maro no nandalo teo, fa tsy nisy nijery azy. Noho ny COVID-19 sy ny toromarika azo hoe rehefa misy mampanahy dia miantso ny 913, dia niantso io nahita io, raha ny fitantarany, ka nanazava ny tranga nisy. Ny valiny azo dia hoe: “Zareo any lavitra tsy misy azony atao fa mijereva mpitandro filaminana manodidina eo aminareo fa ry zareo mahalala ny tokony ho ataony”. Nandeha tongotra nitady mpitandro filaminana ary dia nahita teo Mahazo. Ary nanao tatitra ny tranga misy sy ny nolazaina ahy avy am antso 913. “Mijereva dokotera fa ry zareo no misahana izany” no setriny. Nanazava ilay nahita ny tranga fa tsy mahalala dokotera sady ny voalaza taminy avy tamin’ny antso 913 dia hoe manantona ny mpitandro filaminana…. Nisy fiara mpitondra fa nalefa nandeha. Nasaina hiara-hijery ny zava-misy ireo mpitandro filaminana satria 5 minitra miala eo ny toerana, saingy nilaza fa tsisy fiara. Mamo io fa nandalo teo aho fa mandehana mody, hoy ny iray, araka ny fanazavana hatrany. “Nody aho ary io nijanona nijery ilay olona. Ny hitako mangovitra be tanany. Raha mamo tsy haheno hatsiaka. Dia nalaiko sary hasehoko ny lehiben'ny fokontany. Soa fa nahita ahy ireo mpanasa lamba eo amin’ny bassin dia nintso Filoham-pokontany, ary izy no nikarakara ilay olona”, hoy ny mpitantara. Inona izany no ilàna ilay 913? Inona no ilàna ireo fiara tsy mataho-dàlana be dia be nandaniana vola tsy toko tsy forohana? Inona no ilàna an’ilay Borigady manokana? Aiza ny andraikitr’ireo manam-pahefana toa samy niala andraikitritra?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamana, toakarena, sosialy Nanome tohana 20,8 tapitrisa dolara ny ONU

Mampitombo hatrany ireo tohana sy ezaka hoenti-manampy an’i Madagasikara hiatrehana ny covid-19 ny Firenena Mikambana [ONU]. Nanolotra 20 858 952 dolara izy ireo ny talata 28 aprily teo.

 

 

Nambara fa miaraka amin’i Madagasikara hatrany ny ONU amin’ny fiatrehana ny hamehana tena ara-pahasalamana, toy ny fanamafisana ny fahaiza-manao mba handrindrana izany ho an’ny firenena sy ny faritra. Eo ihany koa ny famaliana ny filàna ara-tsosialy sy ara-toekarena mba hanampiana ireo mponina marefo, ireo mpiasa amin’ny sehatra tsy ara-dalàna izay tena mandalo fotoan-tsarotra noho ny fepetra mihatra ateraky ny hamehana ara-pahasalamana, fa eo ihany koa ny fanomanana sahady ny fiatrehana ny fiarenana taorian’ny krizy ara-pahasalamana eo amin’ny lafiny toekarena, asa, fahasalamana sy ny filaminana arak’asa, ny tan-tsoroka ilaina hanampiana ny sehatra tsy miankina, ny sosialy, ary tsy adino ny fanamafisana ny fitoniana sy fanajana ny zon’olombelona. Naneho ny mbola hisian’ny herijika vaovao amin’ny famatsiam-bola hanamafisana ny ady mifandraika amin’ny covid-19 ny Firenena Mikambana sy ny mpiara-miombon’antoka. Mifanaraka amin’ny drafi-panorenam-pirenena, drafitra momba ny hamehana sosialy, drafitra hoenti-manavotra ny sehatra tsy miankina, ary ny Politika ankapoben’ny fanjakana. Vonona hatrany hiara-dàlana amin’ny Governemanta amin’ny asa hoenti-manamafy ny fiaraha-miasa amin’ny fiatrehana ny valanaretina ny Firenena Mikambana, ary ny fiomanana ny aorian’ny Covid-19.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimiarina MananjaryNaato ny orinasa grika mpitrandraka volamena

Naato vonjimaika ny fitrandrahana volamena ataona orinasa grika iray any Ambohimiarina Mananjary, araka ny naoty navoakan’ny Prefektiora.

 

 Manana taratasy ara-dalàna ilay orinasa, saingy misy disadisa ara-piarahamonina mbola eny amin’ny Fitsarana, ka naato aloha ny fitrandrahana. Naato ihany koa ny fitrandrahana nataon’ny sinoa anankiray, izay tsy manana fahazoan-dàlana ara-dalàna. Niditra an-tsehatra nijery ny manam-pahefana any tany an-toerana ary mivoy ny fanarahan-dalàna, toy ny hetra izay tokony hiditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana ho tamberina ho an’ny toerana hivoahan’ny harena ihany koa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaovao momba ny covid-19Azo arahina amin’ny “WhatsApp”

Hoentina hanamorana ny fanarahan’ny vahoaka ny tsara ho fantatra rehetra mikasika ny covid 19, dia namorona tambajotra WathsApp ny CCO Covid-19,

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Ambohimanambola Nisy 7 tratra tsy nitondra arotava

Raha nahatratra 20 ireo tratra tsy nitondra arotava teny amin’ny renivohitry ny

 

 

kaominina ambanivohitra Ambohimanambola tamin’ny talata 28 aprily teo dia nihena ho 7 izany omaly alarobia 29 aprily. Samy nasaina nanatanteraka asa fanadiovana ny tanàna izy rehetra ireo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

ArotavaEfa mihavitsy ireo tsy manao azy

Efa mihavitsy ireo olona tsy manao aron-tava mandehandeha eny amin’ny arabe amin’izao. Raha araka ny tatitry ny zandarimariam-pirenena dia sady manao fanentanana izy ireo no mizara ho an’izay tsy manana nefa manasazy ihany koa.

 

 

 

Ho an’ny teto amin’ny Faritra Analamanga ohatra dia miisa 513 ireo nosaziana sy nanarina raha 1034 ireo aron-tava nozaraina. Tany amin’ny Faritra Matsiatra Ambony indray dia miisa 170 ireo aron-tava nozaraina raha 102 kosa ireo olona tsy nanara-dalana. Ho an’ny Faritra Atsinanana indray dia miisa 354 ireo nanaovana fanentanana sy nosaziana raha 1380 ny aron-tava nozaraina. Tsy latsa-danja amin’izany ny Faritra Vakinankaratra izay nozaraina aron-tava miisa 400 raha 394 no nanaovana fanentanana. Nahatratra 1054 araka izany ireo tsy nanana-dalana raha 2984 kosa ireo aron-tava nozaraina. Raha araka ny fantatra moa dia nisy tamin’ireo tsy nanara-dalana omaly no namafa ireny trano fivoahana iraisana ireny raha asa famafan-dalana hatrany no nahazatra ny rehetra hatramin’izay. Hiitatra amin’ny asa fanamboarana zaridaina sy fanadiovana sekoly izany ho tombontsoan’ny besinimaro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voan’ny Coronavirus teny Alasora Mbola tsy fantatra hoe iza sy taiza marina

Mbola tsy nampahafantarina ny mpitantana ao amin’ny Kaominina Alasora ny mombamomba ilay olona voalaza fa tratry ny coronavirus. Hatramin’izao tsy fantatra hoe iza sy taiza teto Alasora no nisy ilay “cas contact”

 

 

 noresahin’ny fanjakana, hoy ny Ben’ny tanàna Jimmy Randriantsoa. Anaovako antso avo foana amin’ny fanjakana ny hoe tokony hisy ny mangaraharaha amin’ny fitantanana an’ity coronavirus ity, ary ny fizarana ny vaovao no anisan’ny fanohitra iray lehibe hiadiana amin’io, hoy izy. Raha tsy mampahafantatra anay ety ifotony ianareo ahazoanay mandray ny fepetra ny fepetra mifanaraka amin’izany, dia tsy ho vitan’ny fanjakana foibe irery io, hoy ity ben’ny tanàna ity. Tsy misy resaka politika ary mahafinaritra ny fiaraha-miasa ato amin’ny kaominina Alasora, ka aleo tsy asiana resaka loko politika, hoy io Ben’ny tanàna io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana bakalorea Mety ahemotra ny fe-potoana fisoratana anarana

Mifanarana anio 30 aprily ny fisoratana anarana ho an’ireo mpianatra hanala ny fanadinam-panjakana. Maro anefa no tsy afaka nameno ny antontan-taratasy. Zara raha 3% ny taham-pisoratana anarana ho an’Antananarivo manokana.

 

 

Ny olana eny anivon’ny sekoly dia ireo ankizy lasa nody any amin’ny faritany. Rehefa haka kopia dia tsy maintsy mody any amin’ny faritany na any amin’ny ray aman-dreny any ambanivohitra misy ny toerana nahaterahana no alaina. Tsy afa-niakatra teto Antananarivo anefa noho ny hamehana ara-pahasalamana, ka nampitsaharana ny fitaterana. Efa nisy ny fifampiresahana teo amin’ny Minisiteran’ny fampianarana ambony, ny oniversiten’Antananarivo,… ka any amin’ny Filankevitry ny minisitra no hanapahana ny mety ho fihemorana. Ny azo antoka dia tsy maintsy hisy ny bakalorea, hoy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy ny manodidina15 %n'ireo Taxibe sisa no miasa

Ny 15 %-n’ireo mpitatitra eto Antananarivo renivohitra sy ny manodidina ihany sisa amin’izao no miasa raha araka ny fanadihadiana natao.

 Ho an’ny taxi-be ao amin’ny zotra 154 manokana dia fantatra fa 25 ka hatramin’ny 30 isa sisa izy ireo no miasa noho ny fatiantoka mihoampampana izay iainan’izy ireo. Izay miasa androany tsy miasa intsony rahampitso dia tahaka izany hatrany. Raha araka ny fanazavan’ny filohan’ny koperativa Rakotomalala Jeannot dia efa vitsy ny mpandeha azo entina nefa mbola tsy maintsy manenjika ilay famendrahana ranom-panafody isan-kariva ihany koa ny fiara, ny gazoala entina amin’izany efa vola hafa koa raha mbola mandeha dia an-tongotra ihany koa ilay mpamily mamonjy fodiana amin’ny hariva. Mahatsiaro ho maharary tanteraka ireo taxi-be noho izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi beMifandimby miasa ny eny Ambohimanambola

Ho an’ny zotra fitaterana iombonana miasa ety amin’ny kaominina mampitohy an’Ambohimanambola sy Ambohijatovo kosa dia nametraka fandaminanana manokana ireo kaoperativa 7 ahitana Taxi be miisy 40 miasa amin’izany ka

 

 

nozaraina 2 ireo fiarana ireo ka mifandimby miasa mielanelana indray andro avy noho ny fahatsapan’ny rehetra fa tsy maharaka ny sarany tsy maintsy efain’izy ireo ny vola miditra noho ny fahavitsian’ny olona mandeha taxi be ankehitriny.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-brousse miazo an’ItasyHosaziana izay tratra mampiakatra saran-dalana

Hosaziana ireo taxi-brousse manararaotra tratra mampiakatra saran-dalana miazo ny Faritra Itasy

 

Nanatanteraka fivoriana ny talata lasa teo, ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny any an-toerana nahitana ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety, ny lehiben’ny kaoperativa ao Itasy ary ny tompon’andraikitry ny filaminam-bahoaka any an-toerana Niompana tamin’ny fametrahana ny saran-dalan’ireo « taxi-brousse » miainga avy eto Antananarivo sy mivezivezy ao amin’io faritra io no noresahina tamin’izany. Tapaka nandritra ny fivoriana ary fa 2.000 Ar ny saran-dalana ho an’ireo izay miainga eto Antananarivo hatreo Arivonimamo, ary ireo « taxi-brousse » miainga ao Miarinarivo hatrany Analavory. 3.000 Ar kosa ho an’ireo miainga eo Miarinarivo hatrany Arivonimamo sy ireo miainga ao Analavory hatrany Soavinandriana raha toraka izay ihany koa ny miainga ao Arivonimamo hatrany Miarinarivo. 4.000 Ar indray ho an’i Miarinarivo ka hatrany Imerintsiatosika. 5.000 Ar ny miazo an’ Antananarivo hatreny Miarinarivo. 7.000 Ar miainga eto Antanananrivo hatrany Ampefy Ampary ary 8.000 Ar eto Antananarivo mankany Soavinandriana. Tapaka tao anatin’io fivoriana io moa fa hampidirina « fourrière » avy hatrany ireo fiara minia mampiakatra ny saran-dalana ho fitsinjovana ny mpanjifa

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kamio lehibe mivezivezyNandraisana fepetra manokana ireo mitatitra PPN

Averina tsikelikely amin’ny fiainana andavandro ny olona. Ny kamio rehetra eto Antananarivo tsy hoe rehefa te handeha dia mandeha, fa ireo mitondra ireo filan’ny olombelona, toy ny PPN, ny rano, solika,…

 

 hoy ny mpandrindra ankampobeny ny CCO Covid-19 jeneraly Elac Olivier. Na izany na tsy izany dia tsy maintsy arindra ireo. Natao manomboka amin’ny 3ora hatramin’ny 11ora alina ny fivezivezen’ireo. Amin’ny 9 alina dia miditra amin’ny “couvre-feu”, saingy nomena tombony izy ireo noho izy mitondra ireo filàna. Tsy misy afa-mihetsika vao dilan’ny amin’ny 11ora alina. Ny Filohan’ny CCO Covid-19 dia ny minisitry ny atitany, dia efa nilaza tany aloha, fa malalaka ny fiara mitondra entana, saingy misy zavatra miova izany ankehitriny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miantso vonjy ny rehetra e !

Tsy sanatria fitia te hanakihana sy hitsikera be fahatany, fa mahavalalanina ihany ny mandinika ny serasera ampiasain’ny fanjakana amin’izao raharaha coronavirus izao.

 

 Misy zavatra toa iniana hampanginina, toy ny resaka mangarahara momba ny fitantanana ara-bola. Hihazakazahana ny fandokafana ilay tambavintsika satria mety hampidi-bola be..angamba. Mbetika lazaina fa fisorohana, mbetika lazaina fa sady fisorohana no fitsaboana. Homena maimaimpoana ny firenena vahiny, mba hiparitaka any Afrika ny lazany. Zava-dehibe izany ary reharehantsika, fa etsy ankilany, dia mijanona amin’ny Tosika Fameno, izay ambara fa ho an’ireo vahoaka sahirana sa mba ho voatsinjo ny sehatra samihafa. Ny sarambabem-bahoaka izao no sahirana tanteraka ary efa naman’ny tsy misy intsony olona sokajiana ho manana fiainana antonontonony na “classe moyenne”, fa efa saika ao anatin’ny sokajy marefo sy sahirana avokoa ny ankamaroany. Ny asa aman-draharaha mba niankinana rahateo mbola ao anatin’ny fifehezana, ary marary tanteraka ny asa fandraharahana eto Madagasikara. Io iaraha-mahita io ny ambara fa tosika ho an’ny vahoaka sahirana, fa mba manao ahoana ny momba ny tosika ara-toekarena? Ny tontolon’ny asa sy fandraharahana amin’ny alalan’ny orinasa izay misy sokajin’olona tsy tambo isaina no mamelona ny fanjakana. Trongisina amin’ny haba sy ny hetra samihafa. Tonga ny fotoana mitsimbadika ny rasa, ka ilay mpamelona ny indray no mila velomina ankehitriny. Ny tohana avy amin’ny sehatra iraisam-pirenena samihafa rahateo, dia milaza fa sady hiatrehana ny krizy ara-pahasalamana ireny no ho tosika amin’ny fanarenana ara-toekarena ihany koa. Mba hisy hipitika any amin’ny maro an’isa sy ny sehatra samihafa sa hivily lalan-kafa ny vola, fa ny serasera amin’ny alalan’ireo an’aliny vitsy mahazo ilay Tosika Fameno no hatao mipoapoaka?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodikodinana vatsy tsinjo Miaramila iray no nidoboka am-ponja

Tohin` ny raharaha fanodinana ny fanampiana avy amin`ny filohan`ny Repoblika teny amin`ny fokontany Ambohimanala Andoharanofotsy.

 

 

 Miaramila iray mpiandry toby fametrahana ireo fanampianan` ny BNGRC tetsy Iavoloha no nidoboka am-ponja amin`ity raharaha ity. Izy io izay voalaza namoaka sy nivarotra an-tsokosoko ireo vary maherin` ny 2 t miampy ireo entana ilaina amin` ny andavanandro tamin`ilay ramatoa natratrarana izany tao amin` ny tokantranony. Ity farany no fantatra fa nahazo fahafahana vonjimaika. Ny takarivan` ny 27 aprily raha tsiahivina no nisy nampandre ny ben` ny tanàna sy depiote eo anivon` ny distrikan`Atsimondrano fa misy mividy ireo entana tokony ho zaraina amin` ny mponina. Izy ireo ihany koa no nanoro ny mpividy ihany koa. Marihana fa miisa 15 ireo olona voarohirohy tamin` ity raharaha ity saingy ilay miaramila no voatazona.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaNampitandrina ireo mafimafy fanehoan-kevitra

Hahatairana ny an’ireo mpikirakira tambazotran-tserasera omaly nahita ny fanambarana avy amin’ny fiadidiana ny zandarimariam-pirenena mampitandrina ireo olompirenena mafimafy fanehoan-kevitra.

 

 

 Tsy fanaon’ny zandarimaria ilay izy, raha ny fanehoan-kevitry ny maro saingy nahagaga ihany satria dia notononina manokana mihitsy ny anaran’Andriamatoa "Beari Nirina Marcellin" izay nolazaina fa nanao fanehoana miendrika fanalam-baraka, fanelezana vaovao tsy marina mitarika fanakorotanana saim-bahoaka, fihantsiana sy fanavaham-pinoana sy fihaviana ary fanavakavaham-poko , fankahalàna ny filoham-pirenena sy ny mpitondra fanjakàna, araka ny horonan-tsary navoakany ny faha 13 sy 18 aprily 2020 tao amin'ny tambazotran-tserasera "Facebook". Ny Zandarimariam-pirenena dia natao hiaro ny Andrim-panjakana sy ny olona ary ny fananana, hoy ny fanambarana, koa mampitandrina io olona io fa tsy hilefitra amin'ny fandikan-dalàna maro sosona toa an’izany. Navoaka izao fampitandremana izao satria efa maro ny fitaomana olona hizara ny horonan-tsary izay nataony. Ny Malagasy tsirairay dia manan-jo malalaka hamoaka hevitra fa tsy manan-jo handika lalàna. Nampahatsiahivin’ny fiadidiana ny zandarimaria ireo andinin-dalana mamaritra izay fandikan-dalana izay toy ny andininy faha 20 ao amin’ny lalana vaovao laharana 2016-031 ny 15 jolay 2016 manitsy sy mameno ny laharana 2014-006 mikasika ny fanalam-baraka an-tambazotran-tserasera; ny resaka fanelezana vaovao tsy marina ao amin’ny lalana laharana 2016-029 ny 14 jolay 2016 mikasika ny sata mifehy ny fifandraisana, ny resaka fihantsiana fankahalana ao amin’ny andininy faha 26 ny lalana laharana 2016-029 ny 14 jolay 2016 ao anatin’izay sata mifehy ny fifandraisana izay hatrany sy ny andininy faha 91 andalana faha 3 ao amin’ny fehezan-dalana famaizana ary ny resaka firaisana tsikombakomba sy fanohintohinana ny filoham-panjakana sy ny governemanta ao amin’ny andininy faha 91 andalana faha 3 ao amin’ny fehezan-dalana famaizana. Fampitandremana voalohany sady farany ity, hoy hatrany ny fiadidiana ny zandary.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavam-pirenena Fotoanany izao !

Ambetin-dresaky ny filoham-pirenena ny hoe “tsy mora ny fandraisana fanapahan-kevitra”. Efa samy nanao antso tamin` ireo izay tokony hisian` izay fakan-kevitra anefa ireo hery politika hafa.

 

Tsy lavina fa misy ny filoha lanim-bahoaka, ny governemanta natsangana saingy manana ny andraikiny ireny. Efa niantso fakan-kevitra avy amin`ny hery velona rehetra ahafahana manamora ny asa atao ao anatin` ny fandraisana fanapahan-kevitra koa ny firaisamonim-pirenena Rohy ny herinandro lasa teo. Tany Sina dia isan` ny fanoitra lehibe tamin`ny fiatrehan`ny coronavirus ny fampivondronana ireo hery politika izay mahatratra 230. Samy nanaiky tamin` ny fampihavam-pirenena izy ireo ka izao ahitam-bokatra izao. Hatreto dia tsy misokatra ny adihevitra eto Madagasikara ary saika ny mpitondra ihany no manidy izany sehatra izany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVM“Tsy tokony amidy eny an-tsena ny Covid Organics.”

Mandrara ny fivarotana ny ody antsoina hoe “remède secret” ny andininy faha 110 ao amin’ny lalana 2011-002, hoy ny fampahatsiahivana nataon’ny antoko politika Hery vaovao ho an’i Madagasikara omaly.

 

 

Tsy tokony hamidy eny an-tsena, noho izany, ny Covid organics. Manjavozavo hatreto ny ao ambadiky ny famokarana azy. Mila mangarahara, hoy hatrany ny HVM, ny famatsiam-bola na tosika ara-bola momba izany. Ny fanjakana ve no miantoka ny famokarana sa mividy tambavy efa vita? Nanamafy izy ireo fa mila atomboka ny fanaovana ny fitiliana faobe mba ho fifehezana ny fihanaky ny valan’aretina COVID 19. Aiza ho aiza ny fampanantenan’ny filoham-pirenena hampitombo 500 ka hatramin’ny 1000 isa ny isan’ny olona voatily isan’andro? Tokony misy ampahany amin’ireo famatsiam-bola azo, hoy ny HVM, no amatsiana ny drafitra enti-miahy ireo sehatra tsy miankina izay misedra mafy ny fiantraikan’ny hahamehana ara-pahasalamana. Mbola hitohy ve ny drafitra hahamehana ho fanampiana ireo marefo sy sahirana? Mbola misy antony hanohizana hahamehana ara-pahasalamana ve izao toe-java misy izao, hoy hatrany izy ireo? Toa efa miverina amin’ny andavanandrom-piainany mantsy ny mponina taorian’ny fahitana ilay tambavy lazaina ho fanefitra, hoy izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoriana ara-potoanan’ny antenimieraMiankina amin’izay hambaran’ny Filoha ny 2 mey

Ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-75 no mamaritra fa mivory ara-potoana in-droa isan-taona mandritra ny 60 andro avy ny ny antenimieram-pirenena. Manomboka ny talata voalohany amin’ny volana mey ny voalohany,

 

 

ary ny talata fahatelo amin’ny volana oktobra kosa ny faharoa. Ny 5 mey izao no tokony hanomboka ny fivoriana etsy Tsimbazaza saingy mbola baraingo na ho raikitra na tsia noho ny vanim-potoana manokana sy ny hamehana. Mivonona ihany izahay ny amin’ny hisokafan’izany fivoriana ara-potoana izay. Mbola fandinihana be ny amin’ny 2 mey satria ny 5 mey ny fivoriana, hoy ny Filohan’ny Antenimieram-pirenena Christine Razanamahasoa. Amin’io 2 mey rahateo ny fanapahan-kevitry ny Filoham-pirenena, ka miankina amin’izay ny an’ny antenimieram-pirenena. Raha mitohy ny fihibohana, ka tsy afaka mivory, dia efa nomen’ny lalàmpanorenana hanao lalàna amin’ny alalan’ny didy hitsivolana ny Filoham-pirenena, indrindra mahakasika ny fanapahan-kevitra ara-tsosialy, hoy io Filohana andrim-panjakana io. Tsy ilaina akory aza ny fampandaniana izany amin’ireo parlemanta roa. Raha zavatra mavesatra be tsy zakan’ny didy hitsivolana, dia hojerena eo ny fanapahan-kevitra manokana sy fivoriana manokana na dinika mahakasika ny volavolan-dalàna.

 

Toky R

 

Midi Madagasikara0 partages

Célébrité : Tence Mena sort gagnante face au Covid–19

Crédits photos : Tence Mena (Officiel)Tence Mena retrouve le moral hier après ces semaines d’épreuve

La « libération » pour Tence Mena après 43 jours d’hospitalisation due au Coronavirus est hier. Depuis toutes ces semaines, depuis le 19 avril, elle s’est trouvée en isolement à Anosiala, ce qui était encore plus compliqué puisque ce centre médical se trouve éloigné d’Antananarivo. Tout le monde a été ainsi témoin des crises d’angoisse, des moments de confiance, des petites anecdotes… qu’elle a partagés sur les réseaux sociaux. Un véritable feuilleton chez certains, une manière aussi quelque part de garder le contact avec les fans.

« Des fois, la peur de mourir vous tient », a-t-elle d’ailleurs annoncé. Elle qui affiche avec conviction dans ses images sur sa page « facebook », une Bible pour démontrer sa foi. Un livre qu’il faudra tout de même mettre quelques fois de côté quand elle fera de nouveau ses déhanchées terribles à rendre fou le plus fervent des ascètes sur scène. Dans un message de partage, Tence Mena a remercié les soutiens autant que les mauvaises langues qui l’ont accompagnée tout le long de ses publications durant cette épreuve. Le deuxième test de la chanteuse a donc confirmé sa guérison.

Le résultat est tombé dans la matinée du 29 avril, quarante-huit heures après le premier test s’avérant négatif. Une bonne nouvelle donc pour les Malagasy. Du fait qu’elle est devenue, malgré elle, et avec le soutien fervent de « facebook », un symbole de la guérison du Covid-19.

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

MeinOrt : La musique sous le signe de l’amour, de la compassion et du partage

Étoile montante du jazz, Manou Radonason fait partie des bassistes à suivre de près.

Même si le déconfinement progressif semble aller au mieux, la toile reste toujours le meilleur allié des artistes pour le moment. Sur facebook, par le biais de vidéos de cinq minutes, les musiciens se lâchent dans le projet MeinOrt. « Love Is »  de Sandrine Rajaofetra est un morceau qui décrit l’amour sous différentes formes et qui peuvent être vécues pleinement au quotidien. Particulièrement en cette période de confinement où le ressourcement et le focus sur l’essentiel sont à privilégier. « Comme l’amour de l’autre, en restant chez soi pour le protéger également. Et dans une certaine unité, nous finirons bien par vivre « libres » pour le temps qu’il nous reste », relate la chanteuse. Steph Rambi interprète un de ses morceaux qui parle des orphelins. Les paroles racontent la vie d’un orphelin en général vers la fin. Il ajoute qu’il est important de penser aussi à ces personnes qui n’ont personne vers qui se tourner. L’un comme l’autre se vivent accompagnés par le pianiste Andry Michael Randriantseva . Chacun chez soi et tous pour la musique, ceci est la preuve que la musique n’a de limite ni de frontière. 

Pour le jeune Anthonio Andrian, son projet est un « espoir ». C’est une création musicale qu’il dédie au corps médical, à toutes les blouses blanches, les personnels soignants qui donnent le meilleur d’eux-mêmes chaque jour pour leurs compatriotes malades du Covid-19. Des mots d’encouragement, sur une mélodie apaisante qui reflète compassion et reconnaissance. Dans « Andeha hifampizara », Manou Radonason parle essentiellement de la musique, de ses bienfaits et ce qu’elle peut nous apporter en cette période difficile. Les émotions partagées entre musicien et public permettent de créer une union fraternelle malgré les circonstances actuelles, et peuvent même guérir les maux. Si le jeune homme est au clavier, la jeune Manu Radonason, bassiste de base, s’arme d’une guitare et se met au micro pour l’occasion. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Urbanisation et croissance : Un cours en ligne organisé par l’IDEP

L’Institut africain de Développement Économique et de Planification (IDEP) organise un cours en ligne gratuit sur « l’Urbanisation et croissance économique inclusive en Afrique ». Selon les explications, ce cours dispensé en anglais et en français, se dispensera du 25 mai au 19 juillet 2020 sur le site https://www.unidep.org/?apply. L’urbanisation est une mégatendance qui a de profondes implications sur la croissance et la transformation de l’Afrique. Dans 17 ans, la moitié de la population du continent vivra dans des zones urbaines. L’Afrique a également le taux de croissance urbaine le plus élevé au monde, soit 3,4% (contre 2,10% pour l’Asie et 1,28% pour l’Amérique latine et les Caraïbes). Selon les prévisions, la population urbaine de l’Afrique doublera de 2015 à 2035 pour atteindre les 966 millions d’âmes. Cette population devrait tripler d’ici à 2050, l’Afrique et l’Asie représentant près de 90% de la croissance de la population urbaine mondiale. La transition urbaine est également en cours, car le continent est confronté à un changement démographique et à l’arrivée d’une population jeune en pleine expansion dans les zones urbaines. Voilà pourquoi, l’amélioration du savoir-faire dans ce domaine est important, selon l’IDEP.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Palais de Justice : Audience publique limitée à 50 personnes

La distanciation sociale de 1 m doit être respectée dans les salles d’audiences.

A l’instar des cultes dans les églises et temples, les audiences publiques des cours et tribunaux sont limitées à 50 personnes au maximum. Afin d’éviter d’éventuelle affluence qui ne permettrait pas de respecter la distanciation sociale de 1 m, les justiciables entrent dans la salle d’audience au fur et à mesure du traitement des dossiers qui les concernent et/ou les intéressent. Le port de cache-bouches est également obligatoire sous peine d’être refoulé à l’entrée sinon d’être « condamné » à des travaux de balayage à l’intérieur ou aux abords du Palais de Justice. Avec interdiction absolue de cracher par terre. Et obligation si le besoin se fait ressentir, de tousser dans le pli du coude.

Retard. Tous les gestes barrières doivent être respectés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Palais de Justice à Anosy. C’était le cas hier au niveau du Conseil d’Etat qui s’est penché sur des demandes de sursis à exécution au niveau de la Chambre du Contentieux de l’excès de pouvoir. Aujourd’hui, c’est au tour de la Chambre du Contentieux des contrats administratifs et de la Fiscalité de se pencher des dossiers en instance depuis le début de l’état d’urgence sanitaire pour cause d’épidémie de coronavirus. Avec le déconfinement partiel, les différentes juridictions recommencent à fonctionner. Pour rattraper le retard dû au confinement, la machine judiciaire doit dépasser sa lenteur légendaire, et Traiter à Grande Vitesse les dossiers en instance.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Un gardien retrouvé mort assassiné sur son lieu de travail

Le matin du mardi 28 avril dernier, le corps sans vie d’un gardien du domicile d’un particulier à Antsaha-Avaratra, fokontany Mahatsinjo, dans la commune rurale Alasora, district d’Antananarivo Avaradrano a été trouvé sur son lieu de travail. Ayant fait cette découverte macabre vers cinq heures du matin, le propriétaire des lieux a tout de suite alerté le chef du fokontany qui a à son tour appelé le poste avancé de la gendarmerie d’Alasora. Des gendarmes et un médecin du CSB II se sont alors rendus sur place pour constater les faits. Une fois arrivés, ils ont vu la victime allongée sur son lit, la bouche bandée, les membres ligotés. Des blessures ont été observées au niveau de son nez. Le constat effectué par le médecin a révélé que cet homme est mort, certainement par strangulation, il y a environ dix heures. Mais cela devrait être confirmé par une autopsie. Ayant conclu qu’il s’agit d’un meurtre, la gendarmerie a ouvert une enquête. Ce qui a permis d’interpeller trois individus : deux hommes de 44 ans et de 30 ans ; une femme de 56 ans. Les enquêteurs se sont intéressés à eux parce qu’ils seraient les derniers à avoir vu le gardien vivant. Parmi eux, il y a ceux qui ont trinqué avec lui, la veille de la découverte macabre. D’après la gendarmerie, ces individus sont actuellement gardés à vue auprès du poste avancé d’Alasora pour la continuité de l’enquête. La dépouille de la victime qui est âgée de 48 ans a déjà été remise à sa famille.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions météorologiques : Toamasina, le temps pluvieux demeure

Après quelques jours de pluie et des montées des eaux dans certains quartiers de la grande ville de Toamasina, les prévisions météorologiques ne tournent pas encore en faveur d’un beau temps tout le long de la côte Est de Madagascar. En effet, le temps demeurera nuageux et la pluie sera toujours au rendez-vous à Toamasina et ses environs pour aujourd’hui 30 avril 2020, selon le service de la météorologie de Madagascar. Ceci serait dû à une forte alizée sur la partie Est de l’île d’après les experts. Une situation qui fait grincer des dents les Tamataviens qui, en plus de faire face à l’épidémie du coronavirus, sont obligés d’affronter les dégâts causés par une pluie incessante. Toutefois, il se peut que le temps y soit juste nuageux durant la matinée, sans aucune précipitation pour l’accompagner, mais cela reste une prévision. 

L’influence de l’alizée se fera également ressentir sur le temps dans les autres régions de la Grande Ile. Le vent sera plus ou moins fort sur les Hauts-plateaux, et sur la côte Ouest (Boeny, Sofia, Diana). Quant aux températures, une légère hausse est notée un peu partout, surtout au centre et à l’Ouest du pays. La température maximale est de 36°C dans la région de Boeny et la minimale 16°C à Analamanga et Vakinankaratra. Cela va monter petit à petit pour cette fin de semaine toujours selon les prévisionnistes de Météo Madagascar. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fonja vaky tao Arivonimamo : Voasambotra ny iray tamin’ireo gadra nitsoaka

Voasambotra teny amin’iny faritra Vontovorona iny ny iray tamin’ireo gadra tafatsoaka, tamin’ilay fahavakisan’ny fonja tao Arivonimamo, ny alin’ny alahady teo. Omaly tokony ho tamin’ny roa ora sy sasany tany ho any, araka ny fampahafantarana nomen’ireo mpitandro filaminana sy ireo tompon’andraikitry ny fonja no tra-tehaka izy, raha mbola nikasa ny handositra ihany. Voalaza fa saika handeha hamonjy ny vady aman-janany teny an-toerana ity voafonja ity no izao tratra izao, rehefa napetraka ny vela-pandrika rehetra. Efa nentina nihazo  an’Imamo moa ity farany. Ilay namany iray, niara-nandositra taminy kosa dia mbola atao hazalambo hatreto. Ny loharanom-baovao hatrany moa no nahalalàna, fa ilay olona tokony higadra mandra-pahafaty ity voasambotry  ny mpitandro filaminana sy ny mpiambina fonja ity.

Raha tsiahivina ny raharaha dia gadra roa no tafatsoaka tao amin’ny fonjan’Arivonimamo ny alahady hifoha alatsinainy lasa teo. Tsy nisy nahare ny zava-nitranga ny rehetra, ireo tompon’andraikitry ny fonja sy ny mpiambina izany. Nandritra ny fisafoana no nahatsikaritra lavaka tamin’ny valin-tafon’ny fonja ireo tompon’andraikitra ka taorian’izay vao nalefa ny fanairana. Efa nampandrenesina avokoa ny mahakasika izany ireo mpitandro filaminana rehetra manodidina, hametraka sakana sy hisava izay fiara rehetra mety handalo, na ny miakatra ho aty an-dRenivohitra izany na ireo midina mihazo ny làlam-pirenena voalohany iny. Ary izao efa nahitam-bokany sahady izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football – FC DAX : La suspension des entraînements prolongée

Les entraînements sont à l’arrêt. Comme les événements sportifs, les regroupements d’athlètes ont été suspendus depuis le début du confinement. L’école de football FC Dax a suspendu tous les entraînements et formations depuis la semaine du 23 mars. Les 126 jeunes membres de cette école de football sont tous confinés et ont rangé leurs crampons. « Le confinement est tellement dur pour tout le monde surtout pour les sportifs », a annoncé Arohasina Andriamirado alias Dax, fondateur du FC Dax. Lancé en octobre 2019 avec 86 membres actuellement, on recense près de 126 jeunes footballeurs de 6 à 17 ans au sein de l’école de football. Ils sont répartis dans trois catégories de 6 à 8 ans, 9 à 11 ans et 12 à 17 ans et sont sous la houlette des entraîneurs Johary dit Malama, Germain de l’AJESAIA et entraîneur de gardien de but en la personne de Lama Bernard. Trois autres coaches assurent  l’encadrement des débutants. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpamboly lavanila, maty notsatotsatohana lefona sy norasarasaina

Tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka no namonoan’ireo tsy mataho-tody ity raim-pianakaviana iray, tokony ho efa-polo taona, mpamboly lavanila any amin’iny faritra Sava iny, ny alahady alina lasa teo. Rehefa notombotombohina ny lefona mantsy ity farany dia norasarasaina tamin’ny antsy indray ny lamosiny, avy eo nokapaina ny rantsan-tongony, hiala tanteraka.

Tao amin’ny tanàna iray tao amin’ny fokontany Ambolimadinika, ao amin’ny kaominina Nosiariana, distrika Sambava no nitrangan’izany vono olona mahatsiravina izany. Araka ny fampitam-baovao azo, dia niala tao an-tranony nilaza handeha ho any an-tanimboliny izy, ny alahady maraina ary tsy niverina intsony. Nanomboka teo ny fikarohana ity rangahy ity, teny amin’ny làlana izay mety ho nalehany nihazo io saha io. Teny an-dàlana, tanaty kirihitra no nahitana azy, efa vatana mangatsiaka mihosin-drà sisa. Nampandrenesina haingana teo ireo tompon’andraikitry ny filaminana izay tonga avy hatrany tany an-toerana. Tamin’izany no nahitana ny fampijalijaliana natao azy izay niafara hatramin’ny famoizany ny ainy mihitsy. Taorian’ny fitiliana rehetra sy ny fizahana dia nomena ireo fianakaviana ny razana. Marihana fa tsy nisy n’inona n’inona azo nalaina akory tany amin’ity rangahy lehibe ity tamin’ny fotoana nivoahany ny trano. Mazava ho azy araka izany, fa tsy nisy zavatra lasan’ireo mpamono. Heverina fa mety ho disadisam-piarahamonina na valifaty fotsiny ny antony namonoana azy tahaka izao. Nisy avy hatrany moa ny fanadihadiana nosokafana. Taorian’io  dia fantatra, fa efa nisy olona iray voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ity vono olona mahatsiravina nosamborin’ny zandary, ary efa nentina nofotorana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Défaut de port de masques : prévision de peines plus sévères 

Madagascar n’est pas encore entièrement tiré d’affaire malgré les chiffres rassurants énoncés sur les chaînes de télévision et de radio de la Grande île. Les autorités médicales n’utilisent d’ailleurs plus de qualificatifs alarmants. C’est certainement la raison de l’insouciance d’une partie de la population à abandonner toute prudence dans les rues. Le nombre de personnes sans cache-bouche a été particulièrement important hier et celles-ci ont même pris à la rigolade les sanctions imposées par les forces de l’ordre. On croyait que la prise de conscience avait été réelle après le premier jour d’intervention des gendarmes et des policiers, cela n’a visiblement pas suffi. Il est peut-être opportun de durcir encore plus les sanctions comme l’avait préconisé le coordonnateur national du CCO lorsqu’il avait parlé de l’utilité du cache-bouche dans cette lutte contre le covid- 19.

Défaut de port de masques : prévision de peines plus sévères 

C’est une mesure essentielle et elle ne doit pas être prise à la légère. Les images des personnes effectuant des travaux d’intérêt général lundi dernier, ont eu un certain retentissement. On pensait, dès lors, que la raison allait l’emporter sur l’insouciance. Apparemment, ça n’a pas été le cas. On s’aperçoit que cela ne suffisait pas. Les forces de l’ordre sont revenues à la charge hier et leur action a permis de constater que la leçon n’a pas été retenue. Elles ont encore arrêté plusieurs centaines de personnes qui ont dû balayer les rues. Mais ce qui est navrant, c’est la désinvolture de certains de nos concitoyens qui ont pris cela en plaisantant et ont même fait des selfies. Les récalcitrants faisaient partie de toutes les couches sociales. La conscientisation de ces contrevenants n’a finalement pas réussi. Il est peut-être temps de passer aux sanctions pécuniaires comme dans certains pays. En France, dans un tout autre domaine, le défaut d’attestation de déplacement est sanctionné par une amende de 135 euros. Le fait de toucher au portefeuille des contrevenants sera peut-être plus contraignant. La gradation de la sanction pour défaut de masque va peut- être faire réfléchir les inconscients.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Environnement – Reverdir Madagascar : L’apiculture allie conservation et activité génératrice de rev...

Le développement de l’apiculture est tributaire de la conservation de l’environnement.

La pauvreté pousse de nombreux Malgaches à se tourner vers l’exploitation des ressources forestières et des richesses en biodiversité du pays. Ce qui constitue des pressions de plus sur un environnement fragile et en voie de disparition. 

Préserver ce qui reste comme richesse en biodiversité. Un défi de taille pour la Grande Île qui perd chaque année des milliers d’hectares de forêts. La volonté de changer la donne a été affirmée par l’Etat, en la personne du président de la République et le gouvernement malagasy, à travers des actions de reboisement national initiées pour « reverdir Madagascar ». En outre, le ministère en charge de l’Environnement et du Développement durable opte pour la mise en œuvre de politiques économiques durables pour les populations locales. Ce, afin d’aider ces dernières à ne plus dépendre des ressources naturelles pour survivre. Le développement de l’apiculture rentrerait dans cette optique de mise en œuvre de solution durable alliant à la fois la conservation de l’environnement et les activités économiques des populations locales. La collaboration entre la société SSM ou Senteurs et Saveurs du Monde Miel et des apiculteurs locaux dans le cadre du principe de l’agriculture contractuelle en est une illustration. Et les résultats semblent attester les avantages du développement du secteur apicole dans la conservation de l’environnement. Avec une rentrée de revenus d’environ deux millions d’ariary (pour vingt ruches), les apiculteurs locaux travaillant avec la SSM Miel arrivent à améliorer leurs trains de vie. 

Interdépendance. Outre l’agriculture contractuelle, la société SSM Miel œuvre également avec « les ONGs bailleurs en distribuant des ruches aux bonnes personnes ». Le développement du secteur constitue ainsi un meilleur moyen de subsistance, voire d’épanouissement pour une bonne partie de la population malagasy dépendante des ressources environnementales du pays. Si la conservation de la biodiversité s’appuie sur l’apiculture, le secteur, lui, compte sur la protection de l’environnement pour se développer. Ce, dans la mesure où les plantes, les savanes ou les fleurs constituent les principales ressources des colonies d’abeilles. Avec la destruction de l’environnement à Madagascar, ces insectes sont actuellement en danger de disparition comme partout ailleurs dans le monde. Une problématique majeure pour le développement en question mais surtout pour la survie de l’espèce humaine en général. Pour un pays qui cherche une politique économique durable, l’option apiculture mériterait plus d’attention de tous les acteurs d’autant plus que les demandes en miel ne sont jamais satisfaites au niveau mondial. On se demande d’ailleurs où est-ce qu’on en est côté mise en place de la gestion de la filière miel à Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Cybercriminalité : Misy mpanao facebook nampitandremina

Fampitandremana farany, hoy ny zandary omaly tamin’ny tambajotran-tserasera. Izany dia niantefa tamin’ny rangahy iray; izay mpiantsehatra ary manakiana mafy ny zava-misy ankehitriny. Notononin’ny zandary hatramin’ny andinin-dalàna izay azo anenjehana ara-pitsarana ilay olona aza raha toa ka mbola manohy manao ny ataony io farany. Isan’izany ny lalàna 2016-031 izay mifehy ny heloka atao amin’ny tranonkala, indrindra ny fanalam-baraka. Eo koa ny lalàna 2016-029 izay mifehy  ny serasera mahakasika ny haino aman-jery ary ao amin’ny andininy izay mahakasika ny fampitana vaovao tsy marina sy fandranitana fankahalana olona. Mbola nampiana koa farany ny fehezan-dalàna famaizana ao amin’ny andininy faha-91 izay mahakasika ny fikasan-dratsy ho an’ny filoham-pirenena na ny governemanta. Midika izany fa karazan-dalàna telo no indray ampiasain’ny sampana misahana ny heloka atao amin’ny tranonkala eto amintsika. Ny hany fanontaniana mipetraka amin’ny maro, dia ny hoe inona no idiran’ny 2016-029 na ny lalàna mifehy ny serasera an-gazety amin’ny cybercriminalité ? Sa efa azo tsinjaraina ho gazety na haino aman-jery koa izany ny facebook ary ny mpiantsehatra amin’izy ireny izany dia raisina ho toy ny mpanao gazety ? Mila jeren’ny tompon’andraikitra tsara ny famehezana ireo lalàna roa samihafa; izay sehatra roa samihafa tanteraka no tokony hampiasaina azy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Banque mondiale : Des financements à l’appui des politiques publiques de développement dans la lutte c...

L’appui aux centres hospitaliers figure parmi les actions appuyées par la Banque mondiale.

Déjà fragile, le système de santé de Madagascar sera davantage mis  à rude épreuve par la pandémie du Coronavirus. Heureusement que les partenaires techniques et financiers continuent d’apporter leur soutien en mettant  rapidement des ressources pour combattre cette pandémie.

La Banque mondiale par exemple, a récemment approuvé  un financement à l’appui des politiques publiques de développement d’un montant de 100 millions de dollars. 

Soutien budgétaire général. D’après un document de la Banque mondiale intitulé : le rôle des financements à l’appui des politiques publiques de développement dans la lutte contre la pandémie, et la préservation du capital humain est très important.  Ce type de financement  apporte un soutien budgétaire général aux pays qui s’engagent dans des réformes. «À Madagascar, ces réformes  s’articulent autour de trois grands axes : des ressources humaines mieux formées dans les secteurs de l’éducation et de la santé, des ressources financières plus transparentes et prévisibles et, des garanties juridiques plus solides pour protéger les femmes et les enfants ». Et même si ce financement ne correspond pas à l’origine à la lutte contre le Covid-19, il est possible de l’adapter à cet effet. La lutte contre la pandémie du Covid-19 ne faisait pas partie des objectifs explicitement visés par cette opération. Néanmoins, celle-ci pourra permettre d’endiguer les régressions probables en matière de santé et d’éducation dans le pays, et de protéger les personnes les plus vulnérables.

Plusieurs manières. Avec les autorités nationales, la  Banque mondiale compte y parvenir de plusieurs manières. Il s’agit, en premier lieu d’élargir les filets de protection sociale afin de couvrir un plus grand nombre de personnes parmi les plus pauvres, et de soutenir ainsi celles qui subiront de plein fouet un ralentissement de l’économie. « L’une des principales réformes vise à étendre la couverture des filets sociaux du pays, en utilisant l’argent public (jusqu’à ce jour, ces programmes étaient financés par la Banque mondiale).On estime à 30 .000 le nombre de familles supplémentaires qui seront protégées grâce au nouveau financement de la Banque mondiale ». Le deuxième principe  consiste à   verser des fonds aux établissements de première ligne pour aider les cliniques sous-équipées à assurer des soins essentiels. « Les 3 000 cliniques de Madagascar disposent rarement de ressources suffisantes pour assurer un fonctionnement de base, bien que des fonds leur soient réservés dans le budget national. Le financement de la Banque mondiale appuie les réformes du secteur de la santé afin d’éliminer les goulets d’étranglement dans la transmission des fonds, de sorte que les établissements de première ligne disposent du budget nécessaire à leur fonctionnement ». Par ailleurs, un décaissement rapide de  l’aide budgétaire pour compenser les chocs macroéconomiques par un financement anticyclique est envisagé.L’augmentation des ressources publiques permettra de continuer à fournir des services essentiels pendant la crise, et d’acheter des produits d’urgence  comme les tests de dépistage du coronavirus, les respirateurs et autres fournitures.

Flexibilité. Contribution.  « Dans les contextes les plus développés, cela pourrait passer par la contribution. En somme, et comme le confirme la Banque mondiale,  « cette opération n’a pas été conçue pour répondre à la crise actuelle, mais elle offre la flexibilité nécessaire pour soutenir Madagascar pendant la pandémie ». Parmi les pistes de réflexion envisageables, il y a tout d’abord, la  possibilité de mettre en place des plans d’intervention en cas de pandémie, sectoriels ou globaux. «Les gouvernements du monde entier mettent en place des plans de lutte contre la pandémie, axés sur des politiques de dépistage, de gestion des cas, de quarantaine et d’autres mesures de sécurité publique. L’adoption et le déclenchement de ces plans pourraient faire partie des réformes soutenues à ce financement ». Il est également prévu l’adoption de  politiques qui étendent les filets de protection sociale pour accroître leur efficacité en cas de choc, notamment grâce à des programmes d’alimentation scolaire. « À Madagascar par exemple, les filets de sécurité seront un outil essentiel pour protéger les familles confrontées aux conséquences du coronavirus. Pour de nombreux enfants, l’école est synonyme, non seulement d’accès aux apprentissages, mais aussi d’apports nutritionnels. Il serait donc salutaire d’adopter des politiques de maintien ou d’extension de l’alimentation scolaire ». Les nouvelles technologies de communication pourront également être mises à négociation de services de données gratuits avec les sociétés de télécommunication, ou le libre accès à certains sites internet offrant des contenus pédagogiques. C’est notamment ce qui a été recommandé pour des pays d’Europe et d’Asie centrale. Pour les pays disposant de moins de ressources technologiques, il pourrait s’agir de mesures telles que de nouveaux programmes d’enseignement à la radio ou la diffusion de contenus éducatifs par la télévision nationale ».

Bref, il existe un certain nombre d’astuces qui permettent à la société de continuer à vivre malgré les effets négatifs du Coronavirus.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : La naissance de la jeune province de Diégo-Suarez en 1956

Photo ancienne de la résidence du gouverneur de Diego–Suarez, le premier chef de province malgache à y siéger a été Haridy Célestin.

Entre 1950 et 1954, des lettres sont destinées au haut-commissaire de Madagascar André Soucadaux pour que Diégo-Suarez soit une province autonome. Elle est sollicitée par les dirigeants locaux depuis 1950.

L’administration accepte les requêtes des conseillers municipaux de Diego-Suarez et certains Ampanjaka du Nord et les roitelets de la région du Nord-ouest qui souhaitent « assurer une meilleure gestion des intérêts de la population du Nord de la Grande île ». Selon l’autorité de l’époque, la création de la province répond également à des impératifs d’ordre historique, ethnique, économique et politique. Mais sur le plan structurel, les avis divergent. Les nationalistes de la région suivent les instructions de Tananarive, et s’opposent catégoriquement de la création de la nouvelle province qu’ils considèrent comme une sécession. L’ ampanjaka de Nossi-bé Amada, les conseillers de district, ainsi que conseillers municipaux de la ville sont de cet avis. Ils s’y opposent et déclarent « Nous nous permettons de vous rappeler que notre pays n’a aucun point commun avec Diégo-Suarez, ni économique, ni social, ni dans le passé ». La position de l’île de parfum est très claire, si elle se rattache à Diégo Suarez, son trafic portuaire sera réduit. Nossi-bé, de préférence, souhaite être rattaché avec la province de Majunga que celle de Diégo-Suarez, comme Antalaha qui préfère rester avec la province de Tamatave. A partir de 1956, la situation politique évolue rapidement à Madagascar avec l’instauration de la Loi-cadre ; l’ambiance politique devient moins lourde et une certaine liberté rend aux Malagasy la possibilité d’exprimer plus efficacement leur aspiration à l’indépendance. La création de la province de Diégo-Suarez suscite en commission des débats passionnés mais toujours courtois. Ceux-ci rapportent avec beaucoup d’exactitude en séance plénière par Razafitrimo. Il expose les interventions faites tour à tour par des représentants des provinces de Toliara et de Tamatave qui protestent avec beaucoup de force contre amputations dont leur province respectives sont victimes, et qui, en ce qui concerne Tamatave, demandent en compensation le rattachement strict des districts de Nosy varika et Mananjary. Les représentations des provinces de Fianarantsoa et de Majunga se prononcent par contre pour le projet présenté par l’administration. Finalement, on aboutit à un résultat procédé par un vote secret : pour le projet 19 voix, contre 13 voix. Les élections provinciales du 31 mars 1957 ont une portée considérable sur le schéma politique de Madagascar, et plus particulièrement, de la région septentrionale de la Grande Ile. Elles permettent en effet, de désigner par l’intermédiaire des Assemblées de province, les premiers titulaires du nouvel appareil institutionnel, établi par la Loi-cadre. L’Assemblée Représentative, les Conseils de Province et le Conseil de Gouvernement sont issus de ces Assemblées provinciales, dont la composition ne pouvait manquer d’influencer l’orientation politique ultérieure de Madagascar.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Stade de Betafo : Vy Vato Rakotovao à la rescousse !

Le Gouverneur du Vakinankaratra, VyVato, entend mettre aux normes le Stade de Betafo.

Car bien au-delà de la pelouse synthétique, la construction d’une piste d’athlétisme en tartan fera de ce site, le passage obligé de toute la jeunesse environnante.

On savait que le budget pour la construction du nouveau stade de football de Betafo est arrêté depuis belle lurette. C’est ainsi qu’on savait que la construction de la clôture de ce beau joyau n’en faisait pas partie. Dès lors, le président de la section et néanmoins député, le docteur Lova Fiarovana, est parti en croisade pour frapper à toutes les portes. Une action de sensibilisation qui a trouvé échos auprès du gouverneur du Vakinankaratra, VyVato Rakotovao. Ce dernier a fait une descente lundi dernier, pour voir l’avancement des travaux de ce projet présidentiel. Il a mis à profit cette rencontre avec les autorités locales pour annoncer qu’il va prendre en charge la construction de la clôture. Une bien bonne chose pour ce stade qui fait déjà la fierté de toute une ville, voire de toute une région. Car bien au-delà de la pelouse synthétique, la construction d’une piste d’athlétisme en tartan fera de ce site, le passage obligé de toute la jeunesse environnante. Mieux encore et comme il existe des gens de bonne volonté comme le député élu à Antsirabe II, Alfred Randriamanampisoa pour le nommer, on s’attend à ce que des opérateurs et des membres de la diaspora à l’étranger, se donnent la main pour la construction d’un terrain polyvalent. Une de ses fonctions premières d’ailleurs mais c’était du temps de la colonisation. Maintenant que le président Andry Rajoelina a choisi de redonner espoir à la population de cette ville, autant le faire en bien. Un bon investissement pour les 20 ou 50 années à venir, voire plus. Une raison suffisante pour tout mettre aux normes, quitte à revenir vers le président Rajoelina. Qui ne risque rien, n’a rien, dit-on.

Clément RABARY

Madagate0 partages

Guinée équatoriale. Don de 11.500 doses de COVID-ORGANICS du gouvernement malagasy