Les actualités Malgaches du Mardi 30 Avril 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara84 partages

Tennis de table – JIOI 2019 : Attention danger, Itokiana quitte le navire !

Itokiana à l’extrême droite de la photo avec l’équipe de Jovena.

La grogne couve au sein des pongistes qui se préparent pour les Jeux des Iles de Maurice. On ne va pas dire que rien ne va plus mais la situation, sur fond de népotisme, risque d’envenimer la situation. A moins que ce n’est déjà fait quand Itokiana, une des meilleures raquettes du moment, décide de tout laisser tomber.

Itokiana claque la porte du regroupement des Jeux des Iles 2019. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe car ce n’est pas n’importe qui. Champion de Madagascar de sa catégorie, cadet et junior, de 2012 à 2015, il a aussi sa place actuellement en étant assez souvent 3e ou au pire 4e au classement sénior.

Plus de sélection. Le président de la Fédération Malgache de Tennis de Table lui a même fait clairement savoir qu’il fait partie des retenus pour les Jeux des Iles car il n’y aura plus de sélection et ce, à la suite de ce stage en Chine qui lui a fait franchir un autre palier.

Et c’était vrai jusqu’à ce que le DTN, Tahiry, lui signifie qu’il lui faut encore se battre car aucune place n’est acquise.

Et quand on y ajoute le fait qu’il va aussi falloir faire un choix entre ses études et le regroupement, c’est la goutte qui a fait déborder la vase. Aujourd’hui, le jeune homme de 22 ans décide non seulement de quitter la sélection mais également ses études. Par dépit. Car s’il estime avoir été lésé par le DTN pour qui l’important est de préparer son fils Setra avec tous les avantages car ce dernier, contrairement au gros de la troupe, a le droit de rentrer chez lui, Itokiana a aussi délaissé ses études à tel point qu’il a aussi peur de ne plus être à la hauteur en classe.

Bredouille. Là où on n’arrive plus à suivre le choix de la fédération qui impose deux expatriés dont Nativel qui n’a réussi à gagner le moindre set au dernier championnat du monde, c’est de voir qu’il y a pas longtemps, Itokiana avait battu à plate couture (3 à 0) l’actuel numéro Un Setra dans une compétition par équipe où le club Jovena a sèchement battu Acacias du DTN car outre, cette victoire d’Itokiana, Lino a aussi battu par 3 à 0 Takko tandis que le vétéran Taga s’est imposé par 3 à 2 devant Luciano.

Le plus grave est de savoir que Itokiana n’est pas la seule victime d’un tel népotisme et que finalement on a peur que, comme les éditions précédentes des JIOI, Madagascar rentrerait bredouille. Et c’est tout le danger.

Clément RABARY

Midi Madagasikara49 partages

Filet de sécurité, électricité, kits solaires….. : 392 millions de dollars de la Banque Mondiale

Une poignée de main qui augure une franche et efficace collaboration pour le développement de Madagascar.

En visite à Madagascar depuis hier, David Malpass, le 13e Président de la Banque Mondiale a réitéré sa volonté d’aider Madagascar à  retrouver le chemin de la croissance et à  sortir le peuple malgache de la spirale de la pauvreté.

« Le train de développement de Madagascar est en marche, tel un TGV.

Cependant, seul je marche vite mais ensemble nous irons loin. Pour ce faire, Monsieur le Président, avançons ensemble pour que Madagascar arrive à bon port ». Le Président de la République Andry Rajoelina,  puisque ces phrases sont de lui, résume sa détermination pour relever le défi de la lutte contre la pauvreté à Madagascar.

Grandes priorités

Et il ne sera pas seul pour le relever car les bailleurs de fonds affichent aussi  leur détermination à aider Madagascar à sortir rapidement de cette spirale de la pauvreté. A l’instar de la Banque Mondiale qui vient d’approuver un financement total de 392 millions USD pour faire face aux grandes priorités du moment. En effet,  90 millions USD  au  volet social.  Plus précisément pour soutenir  les familles les plus vulnérables via un filet de sécurité sociale.  150 millions USD seront destinés à  l’amélioration de l’accès à l’électricité et permettront  d’augmenter l’accès aux services d’électricité à 10.000 entreprises, 500 Centres de Santé de Base (CSB) et plus de 2.000.000 de Malagasy  dont 500.000 en extension du réseau et 1.500.000 grâce aux Kits Solaires. Un autre financement de 52 millions USD pour le programme de la certification foncière et pour la bonne gouvernance afin d’améliorer la sécurité foncière en milieu rural et garantir un meilleur accès aux marchés pour les producteurs agricoles. Enfin, la Banque Mondiale  va octroyer 100 millions USD d’appui budgétaire. Un fonds qui sera débloqué d’ici  peu et constituera une bouffée  d’oxygène pour l’économie car normalement ces 100 millions USD seront intégrés dans la loi de finances rectificative qui sera publiée dans les jours qui viennent.

Les ministres Naina Andriantsitohaina (MAE) et Richard Randriamandrato (MEF) avec des techniciens de la Banque Mondiale.

IEM

Hier en tout cas, la forte délégation conduite par David Malpass a pu visiter des projets financés par la Banque Mondiale et effectuer des séances de travail avec les autorités malgaches dont le Président Andry Rajoelina.  Des rencontres qui ont permis d’explorer  les opportunités de collaboration enrichissantes et porteuses de projets structurants. Parmi   les grands défis prioritaires présentés lors de  la séance de présentation de l’IEM figure en premier lieu  « le renforcement du capital humain en passant par l’éducation et la santé, avec un point d’honneur pour un programme d’accès à l’eau potable et d’autosuffisance alimentaire ». Il y a par ailleurs, les infrastructures notamment les routes. Sur ce point,  les deux parties ont notamment discuté de la RN44 reliant Moramanga à Ambatondrazaka, ainsi que de la réhabilitation rapide de la RN12A reliant Vangaindrano à Fort-Dauphin. Laquelle désenclavera cette région à très fort potentiel agricole, minier et touristique. David Malpass a en tout cas rassuré la partie malgache en annonçant que la Banque Mondiale renforcera ses appuis. A noter, la présence, lors de ces  déclarations faites hier au Palais d’Iavoloha par le  Président Rajoelina et David Malpass ; de plusieurs techniciens de la Banque Mondiale et de deux ministres malgaches. Le ministre des Affaires Etrangères,  Naina Andriantsitohaina et le ministre de l’Economie et des Finances Richard Andriamandrato.   Ce dernier, rappelons-le, a joué un rôle important dans la préparation de cette visite de David Malpass à Madagascar, lors de sa participation aux réunions de printemps du FMI et de la Banque Mondiale à Washington.

R.Edmond.

Midi Madagasikara17 partages

Chocolat et cacao de Madagascar : Les produits stars au Château de Montigny Le Gannelon

Des séances de dégustation de chocolat ont eu lieu lors du salon.

Le salon du chocolat organisé tout récemment par l’Association pour la Promotion du Chocolat et de l’Industrie Chocolatière Malgache (APC ICM), au Château de Montigny le Gannelon en France, a été un franc succès. Plus de 1 500 visiteurs ont été enregistrés.

En effet, le chocolat et le cacao de Madagascar ont été les produits stars lors de cet événement. « L’objectif de ce salon est de faire découvrir l’incroyable richesse de la Grande île ainsi que la plantation de cacao dans la région d’Ambanja, sans oublier la traçabilité de la fabrication de chocolat dans le pays », a fait savoir Achille Rajerison, le président de l’APC ICM. Tous les chocolats fabriqués par des artisans et des industries chocolatières, y ont été exposés. On peut citer entre autres, les produits de Chocolaterie Robert et ceux de Menakao qui exporte déjà aux Etats-Unis. « Ce n’est qu’un coup de pouce puisque nous affirmons une réelle volonté d’aider les planteurs de cacao afin de relancer cette filière porteuse. Une formation des jeunes en matière de fabrication de chocolat sur place, n’est pas en reste avec l’appui des Maîtres chocolatiers français dans le but de créer de la valeur ajoutée et des emplois. Redynamiser le cacao pour produire de chocolat de qualité contribue également à promouvoir la destination Madagascar », a-t-il poursuivi.

Plus de 1 500 visiteurs. Et parlant du salon du chocolat qui s’est tenu au Château de Montigny Le Gannelon, dix-huit stands ont été érigés pour mettre en valeur le criollo qui est une variété de cacao de Madagascar, très prisée sur le marché international. Des séances de démonstration de fabrication de chocolats à partir de cette variété de cacao de la Grande île suivies de dégustation, y ont été d’ailleurs organisées par des Maîtres chocolatiers, sans oublier les ventes expositions des chocolats produits à Madagascar. Des conférences portant sur les thèmes « la baisse de la production de cacao de Madagascar » et « la transformation de ce produit », y ont eu lieu entre-temps. A cette occasion, le projet de l’autoroute de chocolat a été présenté au grand public. Il s’agit notamment d’un concept économique et social innovant visant à promouvoir le tourisme sur un circuit bien tracé. Notons que plus de 1 500 visiteurs malagasy et étrangers, ont visité le salon du chocolat, d’après les explications des organisateurs. Des plats malgaches ainsi que des menus à base de chocolat fabriqué à partir du cacao de Madagascar comme les crêpes, ont été également servis au restaurant, toujours dans le cadre du salon. Les grands et les petits en ont bien savouré.

Talents. Par ailleurs, il y a eu diverses animations. A titre d’illustration, des jeunes malgaches ont pu démontrer leurs talents en musique de jazz lors de cet événement, sans compter l’animation effectuée par des artistes de renom. Il faut savoir que des membres du MEDEF et le Chargé d’Affaires de l’Ambassade de Madagascar à Paris, ont assisté à ce salon du chocolat. Les organisateurs prévoient déjà de réaliser le même événement le 12 mai prochain, mais cette fois-ci, ce sera au Meudon, selon leurs dires.

Navalona R.

Midi Madagasikara15 partages

Guillaume Gomez : Le Chef cuisinier de l’Elysée  inaugure la première école de formation aux Arts Cu...

Guillaume Gomez avec des élèves méritants de la Fondation Ecole de Félix.

Oso Farming, Les Gambas de l’Ankarana (LGA) est une entreprise qui fait honneur à Madagascar avec son statut de pionnière dans le secteur des crevettes bio.

On connaît surtout Oso pour ses crevettes bio très appréciées en France et dans le monde, et qui fait la renommée de Madagascar dans  le domaine de l’aquaculture biologique.  Mais cette entreprise dont le nom complet est OSO Farming, Les Gambas de l’Ankarana excelle aussi   dans le domaine social.

Réalisations sociales

La Fondation Ecole de Félix et Intégration Sociale figure justement parmi les réalisations sociales d’OSO. La Fondation qui vient de vivre un moment de bonheur  avec la visite que vient d’effectuer Guillaume Gomez, le chef  des cuisines du Palais de l’Elysée. Un chef qui porte haut les valeurs de la France et notamment celles des chefs cuisiniers français dans le monde. En effet,  le chef Guillaume Gomez  visite chaque année beaucoup  pour  des collaborations solidaires avec des associations de promotion des jeunes. Grâce à un partenariat avec Oso, Guillaume Gomez a ainsi lancé la première école de formation des arts culinaires dans le Nord de Madagascar. Une initiative qui fera, en tout cas de cuisiniers très compétents parmi les jeunes issus de la classe défavorisée des localités proches des unités de production d’Oso Farming, Les Gambas de l’Ankarana.

Prenant le plaisir de cuisiner un produit exceptionnel dans son environnement.

Pionnière

Outre la visite de la Fondation l’Ecole de Félix, Guillaume Gomez a remis des livres « Cuisine en pas à pas » aux cinq premiers de chaque classe de la Fondation. Il a également visité le dispensaire fruit des actions sociales d’OSO et de la Fondation permettant  aux employés et leur famille, ainsi qu’à la population des villages environnants d’accéder à des  soins, médicaments, consultations et hospitalisations gratuites pour tous. Sans compter les cinq bornes fontaines  qui ont été installées dans le village pour que tous les villageois accèdent à l’eau potable.  Le Chef Guillaume Gomez a par ailleurs, visité l’écloserie d’Oso, où il a pu constater de visu le système exceptionnel des gambas qui sont pêchées au coucher de soleil pour ne pas les stresser, et garder une qualité de chaire optimale. Cette visite était en tout cas pour ce chef français de renommée mondiale, une occasion de découvrir que LGA est une pionnière au monde .Une entreprise qui fait  honneur au pays quand on sait qu’elle est  leader sur les marchés en Europe avec des produits, que l’on retrouve sur la carte des plus grands chefs européens.

R.Edmomd.

Midi Madagasikara10 partages

Visa électronique : MADA OZI sous pression

Le DG de « MADA OZI » (à droite sur la photo) en train d’expliquer l’importance du visa électronique.

Des responsables de la société « MADA OZI » ont tenu une conférence hier après-midi, à Behoririka. A l’ordre du jour le visa électronique. Selon le DG de ladite société, Lazasoa Michel, au début ils ont travaillé en partenariat avec la société AMETIS mais « actuellement nous travaillons pour notre propre compte», a-t-il indiqué. MADA OZI agit en tant que société délégataire. Elle travaille de concert avec le ministère de la Sécurité Publique. Actuellement, il y aurait une tentative de résilier le contrat de cette société. Le DG subodore une tentative de transférer le projet à une société étrangère de l’île sœur. « On cherche tous les moyens d’enlever le projet à MADA OZI », a-t-il déploré. Il a émis sa crainte d’une fuite de capitaux, pourtant a-t-il fait remarquer que, cela constitue une recette non négligeable pour l’Etat malgache.  Bref, la société est sous pression.

Soulager les autorités. Quant au directeur des affaires juridiques de la société, Rivotahiana Nomenjanahary, il a tenu à souligner que la société est présente dans différents aéroports du pays. Il s’agit entre autres d’Antananarivo, Nosy-Be, Sainte Marie et Mahajanga. Elle emploie notamment une quarantaine de personnes.  Toujours est-il que le passage au visa électronique pour la Grande île a pour objectif de soulager les autorités tout en réduisant le risque d’erreur. Avec ce visa, le voyageur pourrait passer plus rapidement les contrôles auprès des guichets de la police de l’air et des frontières.

Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

Anjozorobe : 127 zébus dérobés par 30 « dahalo »  munis d’armes de guerre 

Alors que le gouvernement s’attelle actuellement à maîtriser l’insécurité dans les régions réputées rouges en matière de vols de bovidés  à travers l’envoi des plusieurs centaines des militaires et des gendarmes.  Ce qui s’est passé dans le district d’Anjozorobe la nuit du dimanche 28 avril laisse penser que ce problème risque d’infécter les régions supposées calmes comme Analamanga.  Le pire est d’entendre que les chefs des « dahalo » sont des personnes bien connus dans la société. Par contre, les habitants n’auraient pas osé de les dénoncer que lorsqu’ils se trouvaient devant des faits accomplis.  Cette nuit-là, des habitants du fokontany d’Ankazongoaika ont alerté l’existence des 30  « dahalo » ayant attaqué dans la localité. 127 zébus ont été dérobés. Après la razzia, des membres du fokonolona ont enclenché la poursuite des malfaiteurs tout en appelant  sécours auprès de la gendarmerie. C’était à  ce moment qu’ils ont  réalisé que ces voleurs étaient dirigés par les nommés Rijabe et Masy qui habitent dans la commune de Rononobe, dans le district d’Anjozorobe. Selon le témoignage des membres du fokonolona, les mafaiteurs étaient équipés d’un fusil MAS36 et d’un fusil d’assaut Kalachnikov. Pour s’enfuir avec leurs  butins, ils  se sont dirigés vers le Sud, soit en direction de Sadabe, tout en tirant des coups de feu. Venus à la rescousse des poursuivants, les forces de l’ordre ont  pu ramasser  neuf étuis de balles  de fusil MAS 36. Des indices qui confirment l’existence de ce genre d’arme de guerre chez les malfrats. Jusqu’à hier, 31 boeufs ont été récupérés.  Mais, aucun suspect n’est arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara5 partages

 IIIe Semaine Flamenco : Rajery et Raul Rodriguez, du flamenco à la musique malgache

La présentation officielle de la troisième édition de la Semaine du Flamenco à Madagascar, organisée par le Consulat Honoraire d’Espagne à Madagascar, s’est tenue hier lors d’une conférence de presse en présence des artistes. Plusieurs manifestations seront au programme pour cette semaine riche en musique et en danse.

Créer un pont culturel entre l’Espagne et Madagascar, le projet n’est pas commun. Mais en y creusant davantage, la musique malgache et espagnole partagent bien plus que de simples notes en commun. C’est en tout cas dans ce sens que le partage entre Rajery et la compagnie Zarasoa, d’un côté, portant les couleurs malgaches, et Raul Rodriguez et Marco Vargas, sous le drapeau espagnol, se focalisera. Un échange culturel qui fera ressortir les liens qui existent déjà entre la musique de ces deux pays. « J’aime les échanges culturels. J’aime découvrir de nouvelles cultures, au-delà de celle de Madagascar » a affirmé Rajery hier, lors de la conférence de presse. « Les échanges me permettent d’acquérir de nouvelles techniques dans ma façon de jouer », ajoute-t-il. « J’ai hâte de commencer la résidence création », réplique Raul Rodriguez, visiblement déjà très inspiré. Cet artiste, musicien et anthropologue, a fait des recherches sur les influences africaines du flamenco. Et ce passage dans la Grande Île va beaucoup lui apporter.

Atelier, concert et conférence

Cette troisième édition de la semaine du Flamenco, organisée par le consulat honoraire d’Espagne, avec le soutien d’Air France, se démarque des deux premières de par son approche. Si durant les deux éditions passées, il s’agissait d’inviter des artistes espagnols qui ont donné des concerts de grande qualité à Madagascar, cette fois-ci, c’est basé sur un échange culturel entre les deux pays. Ainsi, Rajery et la compagnie Zarasoa effectueront une résidence création avec Raul Rodriguez et Marco Vargas pendant une semaine. La musique sera au centre du partage, le flamenco et la musique malgache ayant déjà comme point commun, celui d’être ternaire. Mais les artistes iront au- delà de cela et créeront une œuvre commune. Raul Rodriguez animera une conférence à l’Université d’Antananarivo, à la FLSH à 11h le 3 mai, sur « l’anthropo-musique et afro-flamenco, allées et venues ». Marco Vargas animera également un atelier flamenco. Le soir, à 19h, place au concert avec Rahery et Raul Rodriguez à l’IFM à partir de 19h. Le 4 mai, les deux musiciens seront de nouveau sur scène au Tranompokonolona Analakely à partir de 14h.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara2 partages

Hotellerie à Madagascar : Vers un grand essor, selon le Groupe international Radisson

254 chambres de trois grands hôtels construits par le Groupe Talys seront gérées par Radisson Hotel Group. L’accord de partenariat a été signé mercredi dernier à l’hôtel Tamboho. « Talys est un groupe familial basé à Madagascar. Il investit beaucoup dans la Grande-île, mais le public le connait par Sanifer, Cinepax, Tamboho hôtel et le centre Tana Water Front. Outre Tamboho, le groupe a également deux autres hôtels de luxe en constrution. Un à Ambatonakanga et un au Tana Water Front. Ces trois hôtels forment le portefeuille dont la gestion sera confié au groupe Radisson », ont indiqué les représentants du Groupe Talys, lors de la signature de l’accord de partenariat. Représenté par Erwan Garnier, directeur de développement en Afrique Francophone, Radisson Group a mis en avant sa renommée internationale et sa présence dans 115 pays, dont 14 en Afrique Francophone et 31 sur tout le continent africain. En effet, l’implantation de cette multinationale à Madagascar annonce une tendance très positive pour le secteur de l’hôtellerie dans le pays. Le ministre de tutelle, Joël Randriamandrato a d’ailleurs noté que, d’autres grands investisseurs seront attendus à la suite d’une grande rencontre internationale prévue se tenir en septembre prochain.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

CEMGAM : Passation de commandement hier au RTS

La passation de commandement entre le CEMGAM entrant, le général de division Rakotonirina Théophile et le CEMGAM sortant, le général de division Razafindrakoto Lantoharinjaka s’est tenue hier, au RTS Fiadanana. Lors de son intervention, le ministre de la Défense, le général de division Richard Rakotonirina a souligné qu’il faudrait redorer le blason de l’armée malgache. Concernant la nomination du nouveau CEMGAM, le ministre de la Défense a indiqué que c’est  pour donner un nouveau souffle à l’armée malgache tout en soulignant au passage qu’il a effectué une planification en opération militaire. A propos de l’insécurité qui sévit dans le pays, le ministre a fait savoir qu’un dispositif rénové de sécurité sera mis en place avec une nouvelle posture stratégique. Par ailleurs, une zone maritime militaire d’intervention sera effective pour Toliara et Fort-Dauphin. L’objectif de toutes ces dispositions est d’instaurer la sécurité dans le pays qui en est d’ailleurs parmi les garants du développement du pays.

Recueillis par Dominique R.

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy sembana ao amin’ny AFHAM Mitety faritra manao seho hanoherana ny herisetra

Ny 80 %-n’ireo vehivavy manana fahasembanana, raha araka ny fanadihadiana nataon’ny “Association des femmes handicapées de Madagascar”, tarihin-dRazafinjato Fela dia miaina anaty herisetra avokoa.

 

Ny herisetra ara-môraly no tena betsaka toy ny fanilikilihan’ny manodidina sy ny vava avoakany amin’ny alalan’ny famoronana ireo anaram-petaka toy ny ikala tapa-tanana, ikala malemy …Betsaka koa ireo misedra olana amin’ny lafiny ara-pitiavana. Saika filan-dratsy daholo fotsiny mantsy no hiarahan’ny lehilahy sasany amin’izy ireny fa tsy misy fitiavana, hany ka mitondra vohoka tsy fidiny ny ankamaroany ary voatery mamelona samy irery ny zanany. Mba hahafahan’ireo vehivavy manana fahasembanana miaina amim-pitoniana eny anivon’ny fiarahamonina ary dia nisy ny seho hanoherana ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy sembana natao tany Mahitsy ny faran’ny herinandro teo. Tetikasa tanterahin’ny AFHAM mandritra ny enim-bolana izy io, vatsian’ny XOEESE vola, izay manana ny foiben-toerany any Togo manampy ireo firenena miteny Frantsay aty Afrika. Tantara an-tsehatra nanehoana fa mitovy amin’ny rehetra ihany ny vehivavy manana fahasembanana ary mahavita be aza no nentina nanehoana izany narahina dihy niarahana tamin’ny Afha’dihy, izay hivondronan’ireo vehivavy mpikambana ao amin’ny Afham. Any amin’ny kaominina Talatavolonondry indray no hanatanterahan’izy ireo ny hetsika manaraka rahampitso alarobia.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatsaran’ny vatanaMampilamin-tsaina kokoa

Tsy mahavita mamokatra sy miasa araka ny tokony ho izy ny vahoaka mikorontan-tsaina sy mitaintain-dava.

 Antony hanatanterahan`ny AMGroup ny hetsika lehibe « Salon du bien-être et du développement personnel » hatao eny amin'ny lapan'ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina. Tanjona, hoy ny mpikarakara, Masy Anglade, ny hitondra anjara biriky ho amin`ny fanabeazana amin`ny ankapobeny. Ny fanabeazana mantsy dia tsy voatery mandeha an-tsekoly fa rehefa hivoaka ny trano ny olona iray dia beazina halalala fomba, beazina hitandro ny filaminana sy ny fahadiovana amin`ny alalan`ny fahatsaran`ny vatana (bien-être). Tsy mijanona ivelany fotsiny izany fa hatrany anatiny. Notsipihany fa zavatra  telo no mahatonga ny fandrosoana eo amin`ny olona iray dia ny fahatsaran`ny fanahy, ny tontolo iainana ary ny vatana. Hahafahana misoroka sy miharitra krizy ny fahatsaran`ny vatana. Any amin`ny tany mandroso, tsy atao ambanin-javatra ny “bien- être”. Ny filaminan-tsaina eo amin`ny olona iray manokana no mahatonga ny fahombiazany amin`ny toekarena. Ny fandrosoana eo amin`ny olona mitambatra be dia be no mahatonga ny fandrosoana ho an`ny rehetra, hoy hatrany i Masy Anglade. Notsindriany manokana fa mila mikarakara ny tenany ny vehivavy hikarakarany ny ankohonany. Ny ankohonana voakarakara no mampandroso ny firenena satria izy ireny no fototra ijoroan`ny firenena iray. Ny 2-5 mey izao no hanatanterahana ny hetsika ary sambany no hanaovana izany eto amintsika. Araka ny anarany, miompana amin'ny fahasalamana sy ny fahatomombanan'ny vatana ny hetsika, hampivoatra ny maha olona eo amin'ireo izay tonga manatrika.  

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AMBOHIMANARINATra-tehaka ireo roa vavy mpivarotra rongony antsinjarany

Mpaninjara rongony roa vavy no voasambotry ny polisy miasa ao Ilanivato ny alahady 28 aprily teo teny amin’iny faritra Ambohimanarina iny noho ny fivarotana zava-mahadomelina.

 

 

 Nanomboka ny  zoma 26 aprily  no naharay vaovao avy amin’ny olona tsara sitrapo ny polisy miasa eny Ilanivato mikasika ny fisiana vehivavy mivarotra  rongony mipetraka eny amin’ny faritra Ankazomanga eny. Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny polisy, tratran’ny vela-pandrika teny akaikin’ny Galaxy Andraharo ny  vehivavy iray ka noraisim-potsiny teo am-pivarotana rongony ny alahady 28 aprily. Izy indray avy eo no nanoro ny vehivavy namany iray hafa. Ity farany dia nosamborina teny Tsaramasay Ankazomanga ny androtr’io ihany. Mbola nahatrarana fonosana rongony lehibe milanja  300 grama sy 6 fonosana kely  ihany koa tany amin’izy ireo nandritra ny fisavana. Fantatra fa eny amin’iny faritra Ambohimanarina iny ihany no akany ny entana. Vidiany 60.000Ariary ny lasaka kely iray ary amidy antsinjarany avy eo. Natolotra ny fampanoavana omaly alatsinainy 29 aprily ny raharaha. Efa maro ihany ireo tratra teny amin’ny faritra Ambohimanarina tamin’ity resaka trafika ity, saingy tovozin-tsy ritra noho ny tsy fahatrarana ny mpamatsy sy ny atidoha mpikotrika izany. Anisan’ny mampirongatra ny tsy fandriampahalemana ity varoboba rongony mibanaka ity.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

GARE ROUTIERE MAKI

Nomena ny tsy miankina ny fitantanana ny toby fiantsonana Maki etsy Andohatapenaka.

 

Orinasa cotisse no nahazo azy ary izy no hitantana ilay toby manomboka izao. Efa mihahita anefa ny gaboraraka sy ny loto eny Andohatapenaka ka mitaky ny handraisana fepetra hentitra ny minisitry ny fitaterana. Efa mihabetsaka koa ireo mpivarotra sakafo tafiditra ao amin'ny toby fiantsonana ka manomboka manaratsy endrika ny fotodrafitrasa 

TEZITRA IREO KAOMPANIAN-TSOLIKA

Manomboka tezitra amin'ny filoham-pirenena ireo kaompanian-tsolika taorian'ny fanambarana nataony tamin'ny fanamarihana ny 100 andro. Tsy zakan'izy ireo ny hampidinana ny anjara tokony ho an'ny kaompanian-tsolika. Fantatra fa mitady ny tsy hihaona amin'ny filoha izy ireo. Ny Gpglss ihany koa dia milaza ho matahotra ny tsindry mety hataon'ny kaompanian-tsolika ireo.

OLONA 8 NOSAMBORINA TENY ANOSIZATO

Olona valo no nosamborina teny Anosizato sy ny manodidina. Izy ireo dia voarohirohy tamin’ny famonoana mpivarotra « pate jaune » amin’ny ambongadiny eny Anosibe. Notafihana tao an-tranony ilay rangahy ary novonoina ho faty. Nampiasa fiara nofaina ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io ary izany no fitaovana nentina nitsoaka. Nosamborina koa ny mpamily io fiara io. 

ZANDARY IRAY NIDOBOKA AM-PONJA

Zandary iray no nidoboka am-ponja rehefa voarohirohy tamin’ny halatra lavanila. Milanja 62 kilao izany ary ny porofo rehetra dia nitodika tany amin’ity mpitandro ny filaminana ity avokoa. Lafo ny vidin’ny lavanila ary lasa mirona amin’ny halatra momba izany ny ankamaroan’ny olona izay tsy vitsy no efa lasibatry ny fitsaram-bahoaka noho io antony io. Izao koa anefa dia hatramin’ny zandary no tafiditra amin’ny halatra. 

SAMBO KELY NAMONO OLONA

Olona telo no maty navadiky ny sambokely omaly. Avy any Befotaka izy ireo ka saika hihazo an’Analalava no sendra ilay loza. Olona efapolo no nentin’ity fitaovana fitaterana an-dranomasina ity. Raha ny fanazavana hatreto dia nidona tamin’ny hazo naniry ilay sambo ary nitarika ny fivadihany izany. Nisy koa anefa no nilaza fa misy fombafomba tsy narahina ka nitarika io tranga io. 

 

 

ZANDARY MATY NITIFI-TENA

Zandary iray kilasy voalohany no maty nitifi-tena tao Morafenobe. Miasa eo anivon’ny poste avancé » ao Ankalalo izy raha araka ny fanampim-panazavana azo. Izy irery no tao an-tokantranony tamin’io fotoana io satria tsy tao ny vady aman-janany. Nisokatra avy hatrany ny fanadihadiana momba ity raharaha ity. 

RNM SY TVM

Hisokatra tanteraka ho an’ny haino aman-jery tsy miankina ny TVM sy ny RNM mandritry ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho amin’ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety. Eo koa no hahitana raha mbola misy ny firaisankinan’ny mpanao gazety, sehatra iray izay tena nopotehin’ny politika tao anatin’ny fotoana fohy. Ny tsapa dia miezaka ihany ny holafitry ny mpanao gazety mamerina io firaisankina io kanefa mbola asa izayho vokany.

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisankinan’ny fokonolona sy ny polisyNoraisim-potsiny ireo telo lahy mpangalatr’omby

Noraisim-potsiny tamin’ny alina ireo jiolahy mpangalatr’omby, noho ny fiaraha-miasan’ny mpitandro ny filaminana sy ny mponina.

 

Dahalo raindahiny miisa telo nandray anjara tamina halatra omby maro tao amin’ny faritra Antsiranana no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny Boriborintany faharoa Manongalaza ny alakamisy 18 aprily sy sabotsy 20 aprily 2019 lasa teo. Niara-niasa akaiky tamin’ny andrimasom-pokonolona ny polisy teo amin’ny fikarohana. Nahitam-bokany izany ka voasambotra ny alin’ny alakamisy 18 aprily 2019 tao amin’ny faritra Manongalaza Antsiranana ny iray tamin’izy ireo. Natao ny famotorana teo anivon’ny kaomisarian’ny Boriborintany faharoa Manongalaza ary tamin’izany no nanoroany ny toerana misy ireo namany roalahy hafa. Ny sabotsy 20 aprily no natao sarika am-pandriana ireo jiolahy roa hafa ka tratra tao an-tranony. Rehefa nosavaina ihany koa ny trano dia nahitana karazan’antsibe sy jabora mandry natao tanaty sobika lehibe ary tady famatoran’omby. Ireo fitaovana ireo moa dia fitondran’izy  telo lahy manao ny asa ratsiny. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana azy. Naiditra am-ponja vonjimaika mandra-piandry fotoam-pitsarana azy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sakalavan’i MenabeTontosa soamantsara ny Lohavony Tomboarivo

Tontosa tamin’ny alahady 28 aprily 2019 tany Menabe ny fanatanterahana ny fomba Lohavony Tomboarivo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tena mpanangana sa mody manangana ?

Ny soa fianatra, hoy ny fomba fitenintsika Malagasy izay. Miezaka mafy mandova ny vitan’ny fanjakana teo alohany ny filoha ankehitriny.

 

Alaina tahaka hatramin’ny fomba fiteny sy firesak’ilay naongana folo taona lasa izay. Tena hampiseho ihany koa fa manana hambom-po sy te hanao zavatra, raha tarafina amin’ny endriny ivelany. Iza tokoa moa no tsy ho faly raha misy zavatra atao sy mitsangana ary sitrahan’ny vahoaka manontolo eo. Tsikaritra anefa hatreto fa ny natomboky ny hafa no taingenana sy japiana. Tsy menatra mandainga sy mamahan-dalitra vahoaka,fa tsy mba misy mihitsy fahatsorana sy fahitsiana ka mifamahofaho ny sain’ny rehetra. Tena mpanangana sa mody mpanangana ? Tsy fahotana anie no mitsotra ny marina e ! Ny zavatra lazaina sy ambara dia tsara avokoa fa ny fomba fanatanterahana azy tsy mahomby satria tsy tafapaka any amin’izy ireo ilay “mahay, mahalala, mahavita” na miezaka maka tahaka mafy aza. Efa tsara ny fahatsapana sy ny famerenana ilay laharam-pahamehana notevaivaina tany amin’ny 10 taona lasa, toy ny lalana, sekoly, hopitaly,... Lafin-javatra iray goavana ihany koa ilay resaka herinaratra izay voalaza fa anisan’ny nanonganana ny filoha iray tamin’izany ny fikatsahana hanafatra solika mivantana, izay nanelingelina ny tombontsoan’ireo mpifehy azy mandrak’androany, ary fantatra tsara ireo natao fitaovana tamin’izany. Raha ny vidin-jiro indray, nanana ambim-bava ny orinasa Jirama talohan’ny 2009, ary nahavita nanao fanadiovana sy nanana politikam-pirenena momba ny angovo 2005-2020 ny fanjakana. Tonga ny gaboraraka ary natao tantely afa-drakotra ny Jirama taorian’ny 2009. Nalaza ny resaka fakana volabe 4 Miliara ariary voalaza fa nataona mpandraharaha fanta-daza nanana andraikitra ambony, ary mbola akaiky ny filoha ankehitriny. Ny tena loza dia natao tahaka ny vary mora ny Jiro tamin’izany, ka nampidinina ny vidiny hakana ny fon’ny olona, toy ny menaka mora sy vary mora taorian’ny fanonganam-panjakana ihany. Indrisy, fa ny fitantanana anefa niha goragora, ka zary lasa fangoronan-karena ny orinasam-panjakana samihafa. Raha hanao fitsirihana lalina ara-bola amin’ny Jirama sy tokony hatao amin’ny orinasam-panjakana samihafa, ka tena hamoaka ny mangarahara tokoa, dia havereno hatrany am-piandohana fa tsy ny tao anatin’ny 5 taona ihany dia ho hita eo izay tena namotika teto hotsarain’ny tantara e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana TAMI 15 taonaHikarakara lalao rugby rahampitso 1 mey 2019

Ao anatin’ny fanamarihany ny faha-15 taona nitsanganany dia hikarakara lalao rugby goavana etsy amin’ny kianja

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball - Tompondakan’AnalamangaHitohy rahampitso 1 mey etsy Mahamasina ny andro faha-2

Efa niditra tamin’ny andro faha-2, nanomboka tamin’ny sabotsy 27 aprily 2019 tetsy Mahamasina sy tamin’ny alahady 28 aprily teny Betongolo,

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika CNaPS Toliara PPPSHampiroboroboana ny fiahiana ara-tsosialy

Amin’ny alalan’ny fandaharan’asa fampiroboroboana ny fiahiana ara-tsosialy na ny “Programme pour la promotion de la protection sociale” (PPPS) no hanaovan’ny Tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy na CNaPS,

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-tsolika“Aleo miditra amin`ny fifandaminana”, hoy i Abel Zafimahatratra

Taorian`ny tatitra nataon`ny filoha Rajoelina dia samy naneho ny heviny ireo mpanao politika. Anisan`ny tena nisongadina ny fampidinana ny vidin-jiro izay tena mampikaika ny vahoaka.

 

 Io no tena tokony hakana lesona, hoy i Abel Zafimahatratra, depiote teo aloha, satria efa nampanantenain`ny mpitondra teo aloha ka mila vahana malaky. Raha tsy voavaha malaky izany dia ho sahirana ny Malagasy amin`ny vidim-piainana. Raha ny fanazavana ara-teknika nomen`ny filoha Rajoelina, hoy izy, dia diso mihoapampana ny vola alain`ireo kaompania mpaninjara solika amin`ny vahoaka Malagasy. Fotoana kosa izao hijerena sao mba diso lafo loatra ny vidin-tsolika eto Madagasikara satria miankina amin`izay ny fiainam-pirenena iray manontolo. Miainga aminy ny vidin`ny sakafo sy entana ilaina amin`ny andavanandro (PPN), ny vidim-panafody… Afaka hifehy ireo orinasa ireo ve anefa ? Mino ny tenany fa tsy maintsy miroso amin`ny marimaritra iraisana na dia mihenjan-droa aza ny tady ka ahiana hisy fiantraikany any amin`ny vahoaka. Izay indrindra no mila tandremana toy ny anakandriamaso satria ny hoavin`ny firenena tsy azo atao kilalao, hoy ity depiote teo aloha ity. Na ireo kaompania ihany koa dia tokony handini-tena hoe sao mba tafahoatra ny fanjanahana ny Malagasy hatramin`izay. Notsipihany fa ny fanjakana nifandimby dia niaraka niray tsikombakomba, hany ka miha manankarena ny tompon’andraikitra vokatry ny halafosan`ny solika. Hisy ampahana ady mangatsiaka eo amin`ny fanjakana sy kaompania mpaninjara solika ka noho izany, aleo miditra amin`ny fifandaminana sao hisy fiantraikany any amin`ny vahoaka izay tena hampanahy, hoy hatrany ity kandidà depiote any Manakara ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Banky Iraisam-pirenenaNamatsy vola 392 tapitrisa dolara an’i Madagasikara

20 tapitrisa ianareo no miaina anaty fahantrana ankehitriny nefa tokony hanana hoavy mamiratra raha misy ny finiavana hiroso,

 

 hoy ny filoha vaovaon’ny Banky Iraisam-pirenena David Malpass nanamafy ny fahavononany hanohana an'i Madagasikara eo amin'ny lafiny fampandrosoana. Famatsiam-bola mitentina 392 tapitrisa dolara hatreto no omen’izy ireo ary hiompana amin’ny sehatra sosialy, ny famatsiana herinaratra ary ny fananan-tany izay hizarana kara-tany miisa 2 500 000 amina kaominina miisa 500. Nanambara ihany koa ity filoha vaovao faha-13 an'ny Banky Iraisam-pirenena ity tamin’izao fivahinianana ofisialy voalohany eto Madagasikara izao fa hoentina manoloana ny filankevi-pitantanana anio ny hamoahana ny vola 100 tapitrisa dolara ho an'ny firenena Malagasy. Ankoatra izay, hitodika amin’ny fanatsarana ny maha olona amin'ny alalan'ny fanabeazana sy ny fampivoarana ny sehatry ny fahasalamana ary ny famatsiana rano fisotro madio sy ny fizakan-tena ara-tsakafo ihany koa izao famatsiana ara-bola izao. Eo ihany koa ireo fotodrafitrasa, indrindra ireo lalana sy ny famatsiana angovo. Anisan'izany  ny fanamboarana ny lalam-pirenena faha-44 mampitohy an'i Moramanga sy Ambatondrazaka izay sompitr'i Madagasikara, ny lalam-pirenena faha-12 mampifandray  an'i Vangaindrano sy Taolagnaro. Eo amin’ny sehatra angovo dia tanjona ny hanatrarana  famokarana 800MW izay hampitombo avo roa heny ny famatsiana herinaratra amin'ny angovo maitso anatin'ny dimy taona. Tsy azo adinoina ihany koa, hoy izy ny fanatsarana ny tontolon'ny fampiasam-bola eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zato andro na telo volana be izaoRaha any ampianarana efa nahavita programa be tokoaTsara ihany ny mampatsi...

100 androMahaiza tsara mandamina izay tokony hefainaNy mahasoa aloha vao ny mahafinaritra ny saina.

 

 

Raha firenena no tantanina tena saro-pady

Tsy vitan'ny taitaitra ireo adidy izay miandry

Ny laharam-pahamehana tsy azo atao ambanin-javatra

Ny tena maika aloha atao fa sao dia lasa miangatra.

 

Ny Malagasy mbola miandrandra foana hatrany

Masoandro vaovao hiposaka tsy ho ritra tsy ho lany

Ampy izay ny tafiotra zary nankarary antsika mianakavy

Ka mba jereo re ry fitondrana ireo vahoaka fa manavy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Artista sy filatsahana solombavambahoakaAleo miomana, hoy i Tence Mena

Anisan’ireo mpanakanto malaza nandray anjara mavitrika tamin’ny fampandaniana ny kandida ho filoham-pirenena farany teo, Marc Ravalomanana, i Mananjara Hortensia na Tence Mena.

 Nalaza hirotsaka solombavambahoaka tamin’ity ihany koa ny tenany ary nilaza fa saika hanao izany tokoa. Rehefa nandinika anefa izy dia resy lahatra fa aleo amin’ny 5 taona manaraka satria fanamby na « engagement » amin’ny vahoaka, hoy izy, no atao ka aleo miomana. Mikasika ny mozika kosa dia taorian’ny “Tsisy Adversera ” dia hira milamina manaraka miainga any indray ny « Fahavalom-pitiavana ny fitsarana ». Mahita ity mpanakanto ity fa misy fivoarana be ny tontolon’ny mozika eto Madagasikara na resaka feo na rakitsary. Ho lasa lavitra isika, hoy izy, raha tsara tohana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny fivoahan'i Pety RakotoniainaMisy tambazotra miafina manohitra azy…

Nanao fanambarana manokana mikasika ny fitakiana ny famoahana an'i Pety Rakotoniaina Atoa Razafisambatra Louis De Mon Désir, tera-tany malagasy, mpampianatra mpikaroka ao amin’ny Oniversite Sorbonne, any Paris.

 Nambarany tamin'izany fa misy tambazotra miafina eto Madagasikara ary manohitra ny hamoahana an’i Pety Rakotonirina ny fonja. Efa hatramin’izay io vondron-kery politika sy ekonomika miafina io no miaro ny tombontsoany manokana amin’ny alalan’ny fisarihana ny mpitondra fanjakana nifanesy handray fepetra mifanohitra amin’ny maha-olombelona hoy ny fanambarany ary matetika miaro hafetsena sy fitaka izany..Anisan'ny ohatra vitsivitsy nentiny nanamarinana io fihetsika mahamenatra io. Atoa Régis hoy izy dia mpanao politika to-teny tamin’ny taona 1980, avy eny Ambohimanarina ary mpiasam-panjakana tao amin’ny ministeran’ny fampianarana ambony. Voatery nanao sorona ny asany izy satria 6 tapitrisa monja ny fanampiana nomena ny firaisam-pokontany tamin’ny vanim-potoanan’ny Repoblika faha-II. Niaka-peo ny profesora Rabetsitonta mba hampiakarana izany ho 60 tapitrisa Ar ny vola omena ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana. Efa nanamafy tamin’ny alalan’ny hevitra mafonja ny hahafahana manome 180 tapitrisa Ar isaky ny Fivondronana ity mpampianatra eny ambaratonga ambony momba ny toe-karena ity saingy io vondrona miafina io hoy izy no nanome ny teny farany fa tsy azo raisina ny fitarainan’ity minisitra teo aloha avy any Amboasary Atsimo ity....Nitohy tamin’ny fampidirana an’i Pety Rakotonirina tany am-ponja izany hoy izy nitaky ny hisian’ny ady hevitra mialohan' ny hirosoana amin’ny fifidianana filoham-pirenena ity farany. Mbola fanapahan-kevitra ara-politika koa hoy izy ny fanagadrana ny mpitsara teo aloha tao Fianarantsoa Renivohitra. Nampihomehy ny mpahay lalàna ny sazy nihatra taminy satria olona nanohintohina ny fiandrianam-pirenena dia iray taona monja no sazy azony. Miantso ny vahoaka Malagasy mba ho mailo araka izany ity tera-tany Malagasy monina any ivelany ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyNy mpitondra ihany no sakana …

Miresaka fitsinjaram-pahefana ny fitondrana ankehitriny. Tsikaritra aloha fa tsy mahafehy izany ny fanjakana.

 

 Ny and. 152 anatin`ny lalàmpanorenana dia mazava tsara hoe ny fokontany ao anatin`ny kaominina no kitro farany ao anatin`ny fampandrosoana nefa tsy misy miraharaha izany, hatramin’izao. Rehefa namoaka lalàna ny fanjakana, tsy kitro farany ho an`ny fampandrosoana ny fokontany fa natao “subdivision administrative de base” izay mifanohitra tanteraka amin`ny voalaza ao anatin`ny lalàmpanorenana. Lasa rafitra iray ao anatin` ny distrika  ny fokontany fa tsy rafitra iray ao anatin`ny kaominina ka izany no tsy mampandeha ny firenena. Ny sefo fokontany sy ny mpanampy azy (Vice president) no tendren`ny distrika fa ny sekreteran`ny fokontany sy ny mpitam-bola no avy amin`ny kaominina. Araka izany, ireo voatendry ireo dia tsy misy tamberin’andraikitra any amin`ny vahoaka fa any amin`izay nanendry azy ka tsy mampandeha ny fitsinjaram-pahefana. Raha zohina, tsy nanana fijery lavitra ve ny filoha raha nanao ny lalàmpanorenana ny taona 2010 ? Raha nandrafitra ny IEM ve dia tsy namaky lalàmpanorenana ? Ny IEM no drafitra voalohany hifanaraka amin'io. Izao milaza izy fa voatery miandry indray. Tsy tao anaty kajikajin`ny fitondrana Rajoelina raha nanao ilay Lalàmpanorenana 2010 izy ireo ilay hoe mandany vola ny Sena ary governoram-paritra fa tsy lehiben` ny faritra. Sahala amin`ilay hoe tsy anaty kajy ilay Mapar nanolotra an'i Hery Rajaonarimampianina ho kandida filoham-pirenena tamin`ny taona 2014, dia avy eo rehefa lasa sahirana sy farany maneran-tany i Madagasikara ny taona 2018 dia tsy tompon'antoka fa ny filoha Rajaonarimampianina irery no tompon'antoka.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaTonga ireo bileta tokana 10 674 000

Tonga omaly alatsinainy 29 aprily maraina tokony ho tamin’ny 5 ora teny Ivato ireo "palettes" 252 misy ireo antontan-taratasin-datsabato hampiasaina amin'ny fifidianana solombavambahoaka izay natonta tany Afrika Atsimo.

 Nahatratra 10 674 000 ny isan’ny bileta tokana natonta tamin’ity indray mitoraka ity. Ny famokarana sy ny fitaterana izany dia notohanan'ny kitapom-bola SACEM (Soutien au Cycle Électoral de Madagascar) iarahana amin’ny PNUD, Vondrona Eoropeanina, Norvezy, Alemana, Afrika Atsimo, Grande Bretagne, Korea, Soisa, Australia ary ny USAID. Hapetraka amina toerana fitahirizana azo antoka izy io mandra-pahatongan'ny fotoana izay efa napetraky ny CENI foibe hanapariahana ireo fitaovana isaky ny Faritra, distrika, kaominina, biraom-pifidianana, izay efa misy lamina manokana sy voafaritry ny CENI hanatanterahan’izy ireo azy. Ampahatsiahivina ny rehetra fa ny 27 mey ho avy izao ny fififidianana solombavambahoaka ary ny alatsinainy 6 mey kosa no hanomboka ny fampielezan-kevitra. Miisa 803 ireo kandida ka ny 517 amin’ireo dia tsy miankina avokoa ary natolotry ny antoko na vondron’antoko ny ambiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaManonofy be loatra ?

Ho avy ny fanampiana ara-bola avy amin’ny Banky iraisam-pirenena, ary dia efa nirarakopana ny fampanantenana nataon’ny filoha fa hanao asa maro.

 

 Tsy voalohany i Madagasikara no nahazo fanampiana avy amin’ny mpamatsy vola mahazatra tahaka izao fa efa hatrany amin’ny Repoblika faharoa. Tamin’ny faramparan’ny taona 1980  ny amiraly Ratsiraka no niditra tamin’ilay fanitsiana ara-drafitra (ajustement structurel). Hatreto aloha, mbola ny fitondrana Ravalomanana no lohalaharana raha ny karazana famatsiam-bola sy ny habetsany no resahana. Nahazo ny anjarany ihany koa ny fitondrana HVM, ary io fa na dia nisy fotoana nanao esoeson-teny momba ny famatsiam-bola sy findramam-bola amin’ireo mpamatsy vola mahazatra aza i Andry Rajoelina dia niditra ihany, 3 volana aty aorian’ny nahazoany ny fahefana. Tsy misy paikady hafa aloha hatreto fa tsy maintsy miditra amin’ny famatsiam-bola i Madagasikara satria izay no miantoka ny 75%-n’ny tetibola ampiasain’ny fanjakana sy hahafahana manorina fotodrafitrasa toy ny lalana, tetezana, sekoly, hopitaly, fanampiana ny tantsaha, fampitaovana ny foloalindahy … “Ny vava no tsy atao be, ny hamerenana azy no sarotra”, hoy ny fiteny Malagasy izay.

Tsy mbola tafavoaka ny ala

Tena tsara ny fahazoana famatsiam-bola ary fanao maneran-tany io. Ny manomboka mampanahy kosa anefa dia ny hampiasana ireo vola azo ireo. Marina fa efa nilaza ny filoham-pirenena fa tsy hananan-kavana sy namana ny fitantanana ny firenena saingy mbola misimisy ihany ireo olona manodidina azy no mampiahiahy satria hafahafa fomba fiasa. Efa azo hanaporofoana izany ny disodiso kely any anatin’ny tatitry ny filankevitry ny minisitra, ny fahamaikana nilaza fa hatao amin’ny 27 mey ny fitsapan-kevi-bahoaka hanitsiana ny lalàmpanorenana. Avy eo vao nanontany ny hevitry ny HCC ny filoha dia iny nidona tamin’ny rindrina iny. Ny sarety no lasa alohan’ny omby tsinona. Ankehitriny, atao litania indray fa tena ilaina ny fitsinjaram-pahefana ary io no hampandroso ny firenena. Kasaina hotendrena anefa fa tsy hofidian’ny vahoaka ireo governora ary re fa efa maro amin’ireo akamakama fony tetezamita fahiny no efa mahatoky tena fa ho lasa Ragôva ka efa mihevitra azy ho toy ny filoham-pirenena kely sahady. Ankoatra izay, teti-panorona mbola henjana ary mila vahaolana mazava ny fifanolanan’ny filoha Rajoelina amin’ireo kaompanian-tsolika eto amintsika izay fantatra fa tsara tohana avy any ivelany. Ahoana marina ny resaka saran’ny jiro sy ranon’ny Jirama ? Mitaky ny hampiharana ny vidiny tena izy mantsy ireo mpamatsy vola ary anisan’ny fepetra hitohizan’ny famatsiam-bola izany. Haharesy lahatra azy ireo ve i Andry Rajoelina sa efa manana paikady hafa raha toa ka hiantona tampoka io famatsiam-bola io ? Tsy manaiky ny toromariky ny mpamatsy vola ny fanjakana Malagasy fa hoe nikaroka ny mety sy mahasoa ny Malagasy. Efa niady mafy momba an’io tamin’ny fitondrana i Marc Ravalomanana fony izy filoha ka ireny niaraha-nahita ireny ny tohin’ny tantara. Hahavita revolisionina ve i Andry Rajoelina sa ho kendan’ny vomamanga nasesiky ny tanany ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Filatsahan’ny didin-dRajoelinaTandindonin-doza indray ny Fitsarana

Miteraka adihevitra lehibe ny filazan-dRajoelina ny andron’ny alahady lasa teo, fa “gadra mandra-pahafaty ho an’izay mahafaty olona”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tatitry ny 100 andron’ny filohaTsy tazana ny IEM, hoy Dany Rakotoson

Fitohizan’asan’ny teo aloha na ilay antsoina hoe « continuité de l’Etat », raha ny fahitan’ny sekretera jeneralin’ny antoko politika ABA na antokom-bahoaka Malagasy,

 

Dany Rakotoson, no tena navoitran’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, nandritra ilay tatitra nataony tetsy Mahamasina momba ny 100 andro nitondrany ny alahady 28 aprily teo. Ankoatr’izay, hoy izy, dia ny endrika praopangady no nanampy fa tsy tazana ny IEM nefa tokony ho efa anaty fotoanan’ny asa isika izao. Mila fihatsarana ny fiainam-bahoaka ary mila manantena izy saingy araka ny efa nolazaiko foana, hoy hatrany ity kandida ho depiote ao Avaradrano ity, dia mamono olona ny fahataran’ny fampandrosoana. Mila fiaingana ara-toekarena haingana isika ary izany dia midika fa tokony ho laharam-pahamehana ny famoronana asa. Ny zava-misy anefa, hoy hatrany izy, dia mbola ao anatin’ny tsy fananan’asa sy tsy fandriampahalemana ny vahoaka ka lasa manimba saina izany. Mila hajanojanona ny resaka tetikasa lava fa tokony hiasa amin’izay satria manjary lasa seho ivelany sy valifaty na hoe “reglement de compte” no be dia be, hoy ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paolo Emilio RaholinarivoMila Diovina ihany koa ny fitsarana

“Aleo tsy hisy mihitsy ny akamakama ary aleo hitatra ny fanagadrana”, hoy ny Administratera sivily, Paolo Emilio Raholinarivo.

Ao ihany koa no tena lo fomba fiasa ary tsy mitsahatra manao kolikoly, hoy izy. Ny foloalindahy aza nezahina nodiovina vita ihany ka tokony hirosoana ihany koa ny eo anivon’ny fitsarana fa mijaly ny vahoaka madinika. Misy ny migadragadra foana satria kely vola ary afa-bela amin’nyafera maloto hatrany ny mpanao kolikoly ao. Ankoatra izay, mila jerena ihany koa ireo mpiasam-panjakana ambony sasany tahaka ny tompon’andraikitra eny amin’ireny sekoly ambony mampiditra mpiasam-panjakana tahaka ny ENAM sy ENMG ireny, eny hatramin’ny fanendrena ny tale amin’ny vaomiera manokana miady amin’ny kolikoly (ENMG) mba ho olona sahy mijoro tsy voababom-bola foana. Nanamafy hatrany moa ity Admnistratera sivily ity fa ilaina ny fiaraha-mientan’ny rehetra amin’ny tanjona ilana ezaka fa tsy vitan’ny fitondrana fotsiny ny asa fampandrosoana.  

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote nilaza ho tsy nandray maletyMandainga, hoy i Harivola Ravelonaina

Lesoka niaraha-nahita tamin’ny antenimieram-pirenena farany teo, hoy ny kandida ho depiote ao amin’ny boriborintany faharoa, Harivola Ravelonaina, dia mandainga izay nilaza ho tsy nandray malety teny. Mila ialana izay kolikoly izay.

Tamin’ny 5 taona lasa no hita farany ireo kandida ho depiote mbola niverina nilatsaka dia izao indray vao mody manao asa sosialy. Fomba fanao politika, tokony hahitsy daholo izany raha ny fanazavany hatrany. Tsy mazava ny lalàna mikasika ny fiomanana amin’ny fampielezan-kevitra na “précampagne”. Na ny OVEC sy ny CENI aza tsy mazava ny fanazavany. Efa misy kandida amin’izao feno afisiny ny tanàna saingy raha hanontaniana ny CENI dia hoe voarara ireny saingy tsy afaka manasazy izahay no valin-teny azo, hoy hatrany ity kandida iray ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHiady ho an’ny Malagasy hatrany

Mila solombavambahoaka tena mendrika sy hijery vahaolana hanamboarana io distrika io satria hita fa tena tanàna tokony handroso tsara manana ny maha izy azy i Sakaraha,

 hoy i Marc Ravalomanana omaly.  Azony antoka hahavita izany Atoa Rakotondravelo Emile sy Rehay Jean Charles kandidan’ny Tiako I Madagasikara, izay nanolotra azy ireo tamin’ny fomba ofisialy omaly alatsinainy 29 aprily. Manantena aho, hoy izy, fa tena hiasa ho an’ny vahoaka sy hanao araka izay tratrany mba hanovana haingana sy hanatsarana izao distrika izao, izay tena manana ny maha izy azy. Mino sy mahatoky aho, fa tsy ho ela dia hiverina aty indray hijery akaiky sy hiasa hiaraka amin’ny vahoaka. Tonga miaraka ny fanombohana ary tena hiasa hiaraka mba ho fahombiazana satria hita fa betsaka ny toe-javatra mila vahaolana, toy ny fahabetsahan’ny ankizy tsy tafiditra an-tsekoly, hoy izy. Ny trano sy sekoly misy fa ilay raiamandreny mandoa ilay saram-pisoratana anarana sy ny karaman’ny FRAM no tsy misy. Tafiakatra 92% ny taham-pidirana an-tsekoly fony izy filoha. Voatsinjo ara-pitaovana tsy nisy natao zanak’Ikalahafa ny zanaka Malagasy, fa tsy endrika propagandy tamina ampahana mpianatra vitsivitsy, toy ilay nataon’ny kandida iray tamin’ny fifidianana filoha. Tarigetrany sy ireo kandida miaraka aminy ary ny vahoaka ny hiasa tsara sy hiasa mafy ary hiasa haingana, mba hahafaha-mametraka ny fampandrosoana hositrahan’ny besinimaro. Tena tsy mipetra-potsiny I Marc Ravalomanana na eo aza ny mety fisiana kapa ranjo politika, ka tsy mihemotra fa mitety an’i Madagasikara sy manakaiky vahoaka mampahafantatra ny kandidan’ny TIMK25 sy mampita ny foto-kevitra dia ny hametraka mpanao politika sy olom-boafidy matihanina, tsy ho tsangan’olona fotsiny, fa tena hiady ho an’ny vahoaka. Hanao izay hibatana fandresena amin’ny alalan’ny fahazoana maro an’isa etsy Tsimbazaza I Marc Ravalomanana sy ny TIM, izay inoana fa ho avy masiaka amin’ny fampialezan-kevitra manomboka ny 6 mey. Nialoha ny tao Sakaraka, nandalo tao Fianarantsoa, Andranovorivato, Talatanmapano, Ihosy,… i Marc Ravalomanana ny faran’ny herinandro teo nanolotra hatrany ireo kandidan’ny TIMK25, ary nanome toky fa hamerina ny hasin'ny antenimieram-pirenena, hiady ho an'ny tombontsoan'ny vahoaka amin'ny alalan'ny fahefana manao lalàna, ary hanaramaso ny fiasan'ny governemanta mba hisy fifandanjana, ahafahana miaro bebe kokoa ny Malagasy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy milamina ny tanyEfa misy mpanendaka koa eny amin’ny Hopitaly

«Tahaka ireny mpiandry marary ireny ireo olon-dratsy ao anaty hopitaly kanefa manendaka ety ivelany miaraka amin’ny antsy lavalela.

 

 Hitanay nampiditra antsy maranitra ireo roalahy raha iny avy nisalobona lamba iny ka tsy azony izahay fa andro hafa no nahazoany ny havanay”, hoy i Gabriel Rinah, mpiandry marary iray. Araka ny fanazavany, vao tamin’ny 7ora hariva mahery fodian’ny mpamangy, nahatsikaritra olona nitondra zava-maranitra tao anatin’ny hopitaly Befelatanana izy sy ny fianakaviany, ary niandry teny amin’ny maizimaizina ivelany ka nihataka fa nenjehin’izy  ireo sady norahonany no nampisehoany ilay antsy lavalela. Andro hafa, voatery nividy fanafody tamin’ny 1 ora maraina ny zokiny sy ny zaodahiny ka voaendaka vao afaka ny vavahady ka very ny vola sy ny zava-tsarobidy noho ny hery tsy mitovy. Ny dokotera nefa mampaniraka haingana fa fanafody  vonjy aina. Taty aoriana, voatery maka fiarakaretsaka isaky ny mandeha kanefa ny vidim-panafody efa lafo, manampy trotraka ny fidangan’ny vidim-piainana, hoy hatrany i  Gabriel Rinah. Anjakan’ny mpanao sinto-mahery mitondra sabatra ireo mpividy fanafody amin’ny alina, manodidina ny hopitaly eto an-drenivohitra fa tsy eo Befelatanana ihany. Efa maro no lasibatra tahaka azy ireo ny teny amin’ny CENHSOA  Soavinandriana miakatra sy midina miala eo am-bavahady sy ny eo Anosy afaka ny HJRA. Miandrandra ireo tompon’andraikitra ara-miaramila sy sivily, indrindra ny eo anivon’ny fahasalamana sy ny fokontany ireo olom-pirenena noho izao toe-javatra mamohehitra izao.

Haja Nirina

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Data sur l’effectivité de la décentralisation : L’option d’une collectivité intermédiaire avancée

« L’effectivité de la décentralisation à Madagascar ». Tel a été le thème du deuxième Data (DonakAfon’ny Tanora) de cette année à l’ex DLC Anosy, vendredi dernier. Comme à l’accoutumée, quatre panelistes ont intervenu et sont tombés d’accord sur le fait que la mise en place d’une décentralisation effective nécessite plus que jamais de la bonne volonté et pas nécessairement des modifications au niveau des textes législatifs et réglementaires y afférents.

Représentation de l’Etat. Néanmoins, Manjaka Abraham Rajafetra, administrateur civil et yltpien estime que la décentralisation ne suffit pas. Pour lui, il faudrait bien doser, bien équilibrer la décentralisation et la déconcentration. « Il faut que les autorités décentralisées et les autorités déconcentrées soient sur la même longueur d’onde et que ces dernières contrôlent les premières », indique-t-il. Dans cette même optique, Imbiki Herilaza, magistrat, juge opportun de considérer, justement, l’effectivité de la décentralisation face à la représentation de l’Etat laquelle opère des contrôles de légalité sur les actes des collectivités territoriales décentralisées ou CTD.

Fokontany. Serge Zafimahova, le président de la plateforme Dinike, quant à lui, insiste sur les trois principes qui régissent la décentralisation, en l’occurrence, l’autonomie des CTD par rapport au pouvoir central, l’exercice du pouvoir territorial et l’autonomie budgétaire. Il réitère que les Fokontany devraient faire partie des CTD, et présider les Comités Locaux de Développement dans les trois Communes à statut particulier. Aussi, souligne-t-il, qu’en matière de décentralisation, il faut vulgariser les textes y afférents et en acquérir l’appropriation du peuple. « Ne confisquons pas, nous élites, les débats. Il faut qu’ils émanent de l’ifotony », précise Serge Zafimahova.

Collectivité intermédiaire. Mais Parfait Randrianitovina, directeur adjoint du projet Prodecid, n’est pas vraiment « optimiste » à ce que les Fokontany puissent être des CTD. A son avis, « il faut mettre en place des collectivités intermédiaires » qui pourraient se traduire en renforcement des pouvoirs ou de marges de manœuvre des Communes, par exemple. Et ce n’est pas tout. Parfait Randrianitovina exhorte, également, la « territorialisation des investissements publics » et encourage la « régionalisation ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Football amical : Les anciens du Club M en démonstration

Chaudes retrouvailles pour les anciens du Club M et des Scorpions.

Emouvante, la rencontre entre les anciens du Club M et des Scorpions face au FC Ambiance d’Antalaha de samedi au Stadium Elgeco Plus, l’était.

Le temps d’un match en effet, on a revu avec plaisir les anciens du Club M et des Scorpions dont Hary Andrianaivo qui a ouvert le score d’une superbe tête, Franck Rajaonarisamba, Abdou et son fils Menakely, Nory, Clément, Mamisoa, le gardien Bota Raharison qui possède de beaux restes, ainsi que Voavy Amisy auteur d’un triplé montrant ainsi que l’actuel entraîneur du club seychellois Anse Réunion, a encore du répondant.

Le score de 4 à 3 en faveur du Club M montre combien le FC Ambiance a fait bien plus que de défendre, le penalty marqué par le président Théophan montre qu’il n’a pas fait le déplacement pour faire de la figuration. Il a donc fallu la rentrée de Voavy Amisy pour permettre à la bande à Franck de gagner la partie.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Analalava : Trois morts dans le  naufrage d’une vedette

Trois personnes ont péri dans le naufrage d’une vedette survenu au large d’Analalava hier au beau matin. Selon l’information émanant de la Gendarmerie, l’embarcation, qui avait 40 passagers à bord, est partie de Befotaka pour réjoindre Analalava quand le drame s’est produit vers 4 heures du matin. En pleine navigation, la coque de la vedette a percuté un tronc de bois pointu qui a créé une fente, l’origine de l’accident. Ainsi, l’embarcation s’est vite échouée avec ses chargements.  Pris au dépourvu, toutes les personnes à bord se sont efforcées de rejoindre le bord de la mer. Malheureusement, trois d’entre elles ont été déclarées portées disparues.  Venus à leur rescousse, des membres du fokonolona ont pu récupérer  le corps sans vie de la première victime dans la matinée. Il s’agit d’une femme âgée. Celui de la deuxième qui est un bébé de 12 mois a été repêché en fin  d’après-midi. Quant à la troisième qui est un garçon, il était encore introuvable  au moment  où nous avons écrit cet article.

En effet, la cause de cet accident n’a rien à voir avec la météorologie ni la surcharge. Des habitants de la localité  l’expliquent par un phénomène surnaturel. Ce naufrage a eu lieu aux environs des lieux sacrés  ou « Doany » où des tabous doivent être observés. Ce qui les amène à penser que ce drame s’est produit car des tabous n’auraient pas été respectés.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Economie et des Finances : Germain, nouveau Directeur Général des Impôts

La passation entre le nouveau DGI (2e à partir de la droite) et son prédécesseur (5e à partir de la gauche) a eu lieu hier.

La passation entre le nouveau Directeur Général des Impôts (DGI) nommé lors du conseil des ministres du 24 avril dernier et son prédécesseur, Garisse Razafindrakoto a eu lieu hier, en présence entre autres, du SG du Ministère de l’Economie et des Finances, Bien Aimé Raoelijaona et du Directeur de cabinet, Tsialiva Rajaobelina. Sans oublier la grande famille du fisc représentée notamment par le « Fikambanan’ny Mpiasan’ny Hetra ».

« Lutte contre la corruption et transparence ». Ce sont les maîtres-mots du nouveau Directeur Général des Impôts qui s’appelle Germain. Un nom plutôt court, contrairement à sa longue carrière dans l’Administration fiscale qu’il avait intégré en mai 2002, après être sorti major des Inspecteurs des Impôts – Promotion Philibert Tsiranana – de l’Ecole Nationale d’Administration Malgache (ENAM) en 2001. Et ce, sept ans après avoir obtenu une maîtrise en sciences de gestion, option Finance – Comptabilité en 1994, à l’Université de Barikadimy à Toamasina. Ce natif de Toliara devait ensuite décrocher le DEA en 1996 à Ankatso.  C’est dire que l’homme qui a soufflé ses 53 bougies le 19 janvier dernier, connaît bien le pays. Qui plus est, avant de rejoindre le fisc, il était spécialiste en Privatisation et consultant permanent de la Banque Mondiale auprès du Secrétariat Technique à la Privatisation.

International. Il a également des expériences à l’international pour avoir suivi  des formations sur la fiscalité en France. A savoir, « TVA et ses mécanismes » en 2004 ; puis « Contrôle fiscal et lutte contre la fraude fiscale internationale » en 2010 à l’Ecole Nationale des Impôts à Noisy Le Grand à Paris. Il a aussi étudié aux Universités de Paris Dauphine et de Sorbonne où il avait obtenu le Master en Economie et Administration fiscale en 2004. Il a évidemment participé à plusieurs conférences internationales axées sur différents thèmes : « Civisme fiscal » à Kinshasa en RDC en 2008 au titre du Centre de Réflexion pour le Développement des Administrations Fiscales Francophones (CREDAF); « Erosion de la base imposable et transfert illicite des bénéfices » en 2014 avec l’ATAF ; « Les rôles du conseil d’administration, de la direction, de la gestion du risque et de l’audit interne » en 2018 avec le FMI.

Chef. Le nouveau DGI a le profil d’un chef, à en juger par son parcours : chef de la Cellule nationale de recouvrement auprès de la DGI en 2002 ; chef vérificateur à la DGE en 2005 ; chef du service central de la lutte contre les fraudes en 2007 ; chef du service de Recherches et de la Programmation des Vérifications fiscales en 2014 ; Inspecteur vérificateur de service à la Brigade d’Inspection en 2015 ; et Inspecteur formateur à la Direction de la Formation Professionnelle depuis 2017 jusqu’à sa présente nomination. Il est l’initiateur de la fiscalisation des travailleurs indépendants et des professions libérales (consultants, artistes, médecins privés…) et de la lutte contre les ventes sans facture. Enseignant à l’ENAM et à l’ENMG, il est aussi expert du programme Executive Master’s in Taxation (EMT) de l’African Tax Administration Forum (ATAF). Au titre des activités sociales, il est membre du Lions Club Antananarivo Salanitra.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Andrainjato Fianarantsoa : Retrouvailles enrichissantes les 2 et 3 mai

Les fiers représentants des anciens de l’Université d’Andrainjato.

Les anciens ou « maintimolaly » de l’Université Andrainjato Fianarantsoa organisent pour les 2 et 3 mai prochains, des retrouvailles prometteuses, mais aussi des rencontres mutuellement avantageuses entre eux et la nouvelle génération.

Ils ont communiqué lors d’un point de presse tenue le 26 avril dernier à Mahamasina, les grandes lignes de la programmation de cet évènement, qu’ils ont voulu marquer d’une pierre blanche. L’évènement sera clôturé par un dîner dansant dans les locaux de l’Université. Comme l’a soutenu Jolcette Havanirina, membre du comité d’organisation : « Cet évènement est pour nous une façon de montrer notre attachement à cette université, qui nous a permis d’acquérir savoir-faire et savoir-être et de manifester notre fierté à la représenter. En rencontrant la nouvelle génération, nous espérons aboutir à des partages mutuellement enrichissants qui nous permettront d’élaborer des projets de développement pour apporter notre pierre à l’édifice à la croissance socio-économique de Madagascar ». Une fierté compréhensible, puisque dans les faits, le pays Betsileo constitue aussi un vivier, autant pour l’intelligentsia que les leaders politico-économiques au niveau national.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Natation – Mondiaux : 4 nageurs iront à Séoul

Michael fera le déplacement en Chine- (Sasha Photos).

La Fédération malgache de natation a publié la liste des nageurs qui vont défendre les couleurs nationales aux Championnats du monde de natation prévus du 22 au 28 juillet à Séoul, Corée du Sud. Il s’agit de Rabarijaona Murielle, Tendrinavalona Idealy, Rasolonjatovo Michael et Raharvel Jonathan. Ces noms ont été connus après la tenue des Championnats de Madagascar disputés le week-end dernier à Toamasina. Comme la date de la tenue de ces mondiaux coïncident avec les Jeux des Iles à l’Ile Maurice, ces nageurs et nageuses vont faire le déplacement en Corée, même s’ils font partie des meilleurs. Eux qui sont les mieux classés pour le moment en plus des expatriés. Ces championnats du monde font partie des étapes qualificatives pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Mais avant cela, trois nageurs et trois nageuses s’envoleront pour un stage de un mois du 1er au 30 juin en Chine dans l’optique des Jeux des Iles en collaboration avec l’Ambassade de Chine. Le choix de la FMN s’est porté sur les Rakotovelo Samantha, Rabejaona Holy Antsa, Andrianarison Johanna chez les dames et Andrianirina Lalanomena, Rakotomavo Jhon et Ramiakatrarivo Francky du côté des hommes. Ces six athlètes qui feront partie de la liste des présélectionnés pour les Jeux des Iles rejoignent directement leurs coéquipiers à Maurice en Juillet. Le regroupement local en vue de cette échéance débutera très prochainement à Toamasina.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tagnamaro : Grogne des fonctionnaires

La portée positive de la décision politique Tagnamaro n’est pas à négliger.

Les tons commencent à hausser dans les rangs des agents de l’administration publique malgache.

Volontairement obligés. Ce qui définirait le sentiment des fonctionnaires face à l’initiative Tagnamaro lancé par le gouvernement depuis le mois de mars dernier. Une initiative qui voudrait « raviver l’esprit patriotique, le volontariat et la prise de responsabilité chez les malgaches » selon les explications émanant des responsables. Et qui est en soit, louable dans la mesure où chaque citoyen a le devoir de participer de façon active dans la vie de la nation de manière à changer la donne dans son pays. Ce que les malgaches acceptent tous lorsque l’on discute avec eux. Un bémol perturbe toutefois l’esprit positif de la chose. Les fonctionnaires sont « obligés » d’y consacrer un samedi par mois. Une absence étant passible de « demandes d’explications et de sanctions ». C’aurait été le cas – lors de l’édition de samedi dernier – de quelques agents qui auraient été surpris par un Secrétaire général dans une gargote lors de la pause. Les agents auraient été sanctionnés par le Secrétaire général en question. « Ils ont été contraints de transporter des matériels à Ambohimanga« , fait savoir une source.

Dualité. Le fait que l’initiative ait été fixée un samedi, rallonge également « le principe des 40 heures de travail par semaine des fonctionnaires ». Un principe qui n’est toutefois pas inscrit noir sur blanc dans la loi 2003-011 portant régime général des fonctionnaires. Ce dernier ne précise non plus ni les horaires de travail ni les dispositions relatives aux heures supplémentaires des fonctionnaires. Une faille qu’il conviendrait de combler et dont l’existence a causé des polémiques entre la décision politique du gouvernement et le principe des quarante heures par semaine. Face aux tons qui commencent à monter, des propositions de changement de jour du Tagnamaro émanent des agents eux-mêmes. « Etant donné que c’est obligatoire, pourquoi ne pas le faire un vendredi. Je pense que les concernés n’y verront pas d’inconvénients« , suggère un agent qui a préféré taire son nom par peur de représailles. Si le gouvernement continue de maintenir sa position, une chose attire toutefois l’attention. Le « Tagnamaro » rappelle étrangement – du moins dans la consonance – le « Asa tanamaro » initié par l’ancienne ministre Onitiana Realy…sauf que ladite initiative a été payée.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : 252 palettes d’imprimés sensibles livrées hier à la CENI

Les 252 palettes d’imprimés sensibles ont été réceptionnées hier matin à 5h à l’aéroport international d’Ivato.

Une autre étape du processus électoral vient d’être franchie, c’est l’impression des imprimés sensibles.

Les préparatifs se poursuivent comme prévu du côté de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans le cadre de l’élection législative du 27 mai prochain. Hier, 252 palettes d’imprimés sensibles en provenance de l’Afrique du Sud ont été réceptionnées à l’aéroport international d’Ivato. Ce sont des bulletins de vote, des procès-verbaux, des feuilles de dépouillement et de pointage, des fiches d’inventaire, des tableaux de concordance et des enveloppes inviolables. Ces matériels électoraux ont été produits et conditionnés en Afrique du Sud. Leur production et leur transport ont été pris en charge par le projet SACEM, associant actuellement le PNUD, l’Union Européenne, la Norvège, l’USAID, l’Allemagne, l’Afrique du Sud, la France, la Grande Bretagne, la Corée, la Suisse et l’Australie. L’arrivée de ces imprimés sensibles a été facilitée par le gouvernement malgache qui a accordé les autorisations et les exemptions d’usage.

Sécurisation. Puisque les matériels sont qualifiés d’imprimés sensibles, leur sécurisation ne sera pas à négliger. D’après les explications de la CENI, à la suite des opérations de dédouanement, les imprimés électoraux seront stockés dans un entrepôt sécurisé à Alarobia. Ils seront ensuite acheminés vers les provinces, les districts, les communes et les bureaux de vote répartis dans toute l’île. Ce dispatching suivra le plan logistique élaboré par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Le colisage des matériels a été d’ailleurs organisé par district puis par commune, afin que le travail de déploiement des matériels ne pose pas de difficultés logistiques une fois livrés aux différents échelons du pays. Normalement, pour éviter toute suspicion de fraudes et de manipulation électorale, ces palettes d’imprimés sensibles ne peuvent être ouvertes que le jour du scrutin.

Pré-campagne. En tout cas, les candidats aux Législatives du 27 mai prochain poursuivent leur pré-campagne électorale, la campagne proprement dite prévue débuter le 6 mai. Du côté de la CENI, elle vient de dispenser des formations des formateurs au niveau de ses démembrements. Parallèlement à ces formations, la commission électorale accompagnait le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) et les autres parties prenantes dans le processus de signature du fameux « Toky Nomena », une sorte de charte de bonne conduite pour les candidats. Aujourd’hui, ce sera au tour des candidats aux Législatives des six arrondissements de la Capitale d’apposer leurs signatures sur cette charte. Comme à la dernière présidentielle, la signature de cette charte n’est pas obligatoire pour les candidats. Ils sont libres de s’engager ou non. Mais, l’objectif du CFM est d’aider la CENI à organiser une élection qui garantit la stabilité politique à Madagascar.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

PMU Madagascar : Médiation entre la direction et les employés grévistes, ce jour

Les hôtesses de PMU Madagascar en grève, hier à Ambanidia.

Elles sont plus de 120 à Antananarivo, soutenues par celles dans les autres régions. Ces hôtesses de PMU Madagascar sont prêtes à aller jusqu’au bout pour réclamer leurs droits, d’après leur porte-parole, Anna Flavienne Razafindranoro. « Il y a neuf points de revendications que nous avons réclamés depuis 2016. Suite à des négociations déjà faites avec l’employeur, certains de ces points sont satisfaits. Il s’agit par exemple de l’engagement de l’employeur à respecter le contrat de travail, l’application du réglement intérieur et à améliorer les conditions sanitaires dans le cadre du travail. Mais les problèmes les plus importants ne sont pas encore réglés. Cela concerne les rémunérations, la considération de l’ancienneté, les avantages, les primes… Ce n’est pas juste, car tous les jours, nous apportons des recettes pour la société et nous savons que PMU Madagascar est en bonne santé financière. Mais lorsqu’il est question d’argent, les dirigeants de la société veulent décaisser le moins possible, à tel point qu’ils oublient nos droits », a indiqué la représentante des grévistes. D’après leurs propos, une médiation est prévue ce jour, à l’inspection du travail.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Tournée du FC Ambiance à La Réunion

L’équipe du FC Ambiance possède encore des joueurs redoutables de par leur expérience.

L’équipe du FC Ambiance regroupant toutes les anciennes gloires d’Antalaha va faire une tournée à la Réunion. Une option initiée par le président du club, l’ancien Saint-Paulois Théophan Pontiac.

« Nous avons fait du football un instrument pour ressouder nos liens d’amitié mais aussi un moyen de mobiliser et d’éduquer nos jeunes », confiait ce natif d’Antalaha tout heureux de pouvoir réaliser un vieux rêve de ses compagnons.

Le FC Ambiance disputera trois matches évidemment chez les vétérans à la Réunion. D’abord contre une équipe de Saint-Paul où jouent encore un certain Saïd et également Fred.

Les joueurs d’Antalaha attendront le mercredi 8 mai pour disputer un match face au Dynamo Sainte Marie avant de clôturer en beauté son séjour réunionnais le samedi  12 mai devant les anciens du Club M dont Roland Kely, Baby, Constant, Rina, les deux frères Thamond, mais aussi la gardien Jean Claude.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ecoles doctorales : Des subventions allouées par l’Etat

« Toutes les Ecoles Doctorales vont bénéficier de différents matériels techniques. On peut citer entre autres, des vidéos projecteurs, des imprimantes et des matériels informatiques. Et pour la première fois, elles vont recevoir des subventions venant du ministère ». Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr Rejo-Fienena Félicitée, l’a déclarée lors d’une visite inopinée à l’Université d’Antananarivo la semaine dernière. Et en matière de recrutement des enseignants au niveau des universités publiques, elle a rajouté que le traitement des dossiers des demandeurs est en cours. Par contre, « nous allons prioriser les titulaires d’une HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) et des doctorats », a-t-elle évoqué.

Capacité d’accueil. Toujours dans le cadre de cette visite inopinée, l’insuffisance de la capacité d’accueil des universités publiques pour recevoir de nouveaux bacheliers, a été constatée. Comme solution, l’ouverture d’une formation en ligne pour deux filières, a été proposée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines , mentions. Un partenariat avec une ONG en Allemagne, est en vue pour la construction d’un grand bâtiment pour le nouveau parcours en Master à l’Ecole supérieure de l’Agronomie. D’autre projet de construction sera aussi lancé pour améliorer la capacité d’accueil de l’Ecole Supérieure de la Polytechnique d’Antananarivo, sans oublier la dotation en matériels des six départements. Et pour la Faculté des Sciences, un nouvel amphi d’une capacité de 1 000 étudiants avec une grande salle équipée en vidéo projecteur et sonorisation, est prévu avec ses propres moyens.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Halatra lavanilina tao Loharaindava Brickaville : Zandary am-perinasa mpiray tendro amin’ireo mpangalatra

Tratra ambodiomby niaraka tamina lavanilina halatra milanja 62kg ; izay novidiany tamin’ireo mpangalatra ity tovolahy iray mipetraka ao Antsampanana lalam-pirenena faharoa. Sarona niaraka taminy koa ity zandary am-perinasa izay voalazan’ny fokonolona tany an-toerana, fa komandan’ny sakeliky ny zandary ao Loharaindava, tamin’ny fiarovana ireo mpividy halatra sy mpiaro ny mpangalatra ary mpanao kolikoly mikasika ireo lavanilina tsy ara-dalana.

Tao anatin’ny dimy taona teo, dia tsy nihanona tamin’ny fambolena akondro sy mananasy ary sakamalaho intsony izany tena nahafantarana azy ny any Loharaindava sy Andekaleka ao amin’ny distrikan’i Brickaville, fa nanitatra ny fihariany ireo tantsaha. Niofana sy nianatra momba ny fambolena lavanilina izy ireo ary efa miroso amin’izany tao anatin’izay dimy taona izany. Tao anatin’ny telo taona anefa, dia misy mangalatra saika isan-taona ny vokatr’ ireo tantsaha ireo. Saingy tamin’ity taona ity izany vao tena nihamafy, satria raha tombanana ho 300kg eo ny lavanilina maitso nisy nangalatra teny an-tsaha ho an’ireo mpamboly tao anatin’ny iray volana monja. Raha ny fanazavan’ny tantsaha hatrany, dia ny firaisana tsikombakomba eo amin’ny zandary any an-toerana sy ireo mpangalatra ary ireo mpividy halatra no tena mamono antoka azy ireo isan-taona. Voalazan’ny vaovao nangonina sy nohamarinin’ity mpividy halatra tratra ity hatrany, fa 40.000 ariary no fividianan’ireo mpividy halatra izany, ka ny volana jolay hisokafan’ny taom-piotazana lavanilina ny fandoavana ny vidiny amin’ireo mpangalatra lavanilina.

Araka ny làlana mifehy ny seha-pihariana lavinilina Malagasy, dia izay vokatra tratra misy mioty sy mivarotra na tompony aza no manao izany ka tsy ao anatin’ny fotoam-piotazana lavanilina, dia ny fanapotehana sy ny fandorana ireo lavanilina halatra avy hatrany no ataon’ireo mpitandro ny filaminana mahatratra izany; izay hatrehan’ny komity ny lavanilina maso. Tahaka izany no natao teo anivon’ny kaompanian’ ny zandary teto Toamasina, omaly misandratr’andro.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Nanofa fiara nentina namonoana olona

Efa tena vonona tanteraka tamin’ny fitaovana ireo jiolahy. Vitan’izy ireo hatramin’ny nanofa fiara Sprinter mba hentina hanatontosana ny fanafihana tetsy Ampitatafika. Fianakaviana izay mivelona amin’ny fivarotana « pâte jaune » no niharan’ny asa ratsy. Mivarotra  ambongadiny an’izany izy ireo, ary mpamatsy  entana eny amin’ny tsenan’Anosibe no. Efa narahin’ireo olon-dratsy maso izany asa izany ary tonga hatramin’ny fanafihana tao an-tokantrano tamin’ny voalohan’ny martsa lasa teo. Olona valo izay mitazona sabatra no tonga nanatontosa izany. Tsy vitan’ny herisetra fotsiny no nitranga, fa tonga hatramin’ny famonoana ho faty. Ny antony dia satria niantso vonjy ny vadiny ary nahatezitra ireo jiolahy izany ka nahatonga azy ireo namono hatramin’ny farany ilay raim-pianakaviana. Nezahana nentina teny amin’ny hopitaly ihany izy mba ho fanavotana ny ainy, saingy tsy nisy azo natao intsony. Rehefa nisokatra ny fanadihadiana dia nivoaka tsikelikely, fa nisy firaisana tsikombakomba tamin’ny mpiasa eo anivon’ity fianakaviana ity ihany ilay fanafihana. Nisy ny fisamborana izay nisesy araky ny fivoaran’ny fanadihadiana. Olona valo no voasambotra tamin’ity raharaha ity. Hatramin’ny mpamily ilay fiara nofaina aza dia tao anatin’ny notazonin’ny zandary. Isan’ny fanazavana azo ny momba ny toerana izay nanaovan’izy ireo fivoriana talohan’ny nanafihana. Teny Anosizato-Atsinanana izany ary mbola  nifoka rongony avokoa aloha ilay ekipan’olon-dratsy talohan’ny nidinana an-tsehatra. Vita izay, dia niroso nankeny amin’ilay trano hatao lasibatra amin’izay ary nandatsa-drà olona. Voasambotra ny valo tamin’ireo voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny heloka bevava tetsy Ampitatafika ankehitriny. Mbola mitohy na izany aza ny fanadihadiana, satria mbola misy olon-kafa voakasika.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Sommet de l’IPBES à Paris : Alerte rouge sur la perte mondiale de la biodiversité

Concernée de très près par les enjeux sur la biodiversité, Madagascar compte de nombreuses espèces endémiques menacées d’extinction. (Photo d’archives)

L’humanité fait face actuellement au début de la sixième extinction de masse, après avoir réalisé le triste exploit de détruire en moins de 50 ans ce que la planète a mis plusieurs millions d’années à mettre en place.   

C’est un sommet de haut niveau qui se tient depuis hier 29 avril, à l’UNESCO à Paris. Une évaluation mondiale des écosystèmes, la première depuis 2005, dans le cadre de la 7è conférence de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques). L’IPBES, qui est à la biodiversité ce que le GIEC est au climat, s’est penchée pendant plusieurs années sur l’état de la biodiversité et les écosystèmes, dont le rapport est présenté pour validation aux 150 experts scientifiques et représentants de 132 pays, actuellement réunis à Paris. Ils se pencheront durant une semaine sur ce rapport de près de 1800 pages, une synthèse mondiale de la situation sur la perte de la biodiversité dans le monde, qu’ils devront valider. L’objectif étant d’éviter un déclin irréversible de la biodiversité et l’extinction, dans les prochaines décennies, de près de 500.000 à un million d’espèces sauvages sur les huit millions connues sur la planète.

Courir à sa perte. L’inquiétude de l’IPBES de voir s’éteindre massivement des espèces vivantes, rejoint les conclusions de WWF dans son rapport annuel « Planète vivante » en 2018 qui a souligné la disparition de 60% des populations d’animaux sauvages depuis 1970, soit en moins de 50 ans. Des diversités biologiques que la planète a mis plusieurs millions d’années à mettre en place. A Paris, les discussions des experts auront pour objectif de proposer des solutions afin d’éviter le pire.

Le pire est en effet, en train de se passer, à savoir la sixième extinction de masse. Pour éviter une accélération du phénomène, des changements drastiques sont à adopter et les politiques devront en faire une priorité. Dans le cadre de cette 7è conférence de l’IPBES qui se tient à Paris, la sonnette d’alarme a été, une fois encore, tirée : au rythme actuel du déclin de la biodiversité et de la destruction des services écosystémiques, la planète court à sa perte.  Dans une semaine, on s’attend à une adoption de ce rapport qui a l’avantage de réunir les connaissances sur la biodiversité mondiale et de conjuguer le savoir scientifique avec les enjeux économico-politiques. Le rapport servira de cadre dans les prochaines négociations internationales, lesquelles comme les négociations sur le climat, promettent également d’être aussi âpres que complexes, car mettent en jeu des intérêts économiques colossaux. La réunion internationale la plus en vue est le sommet des Etats membres de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (COP15) qui se tiendra en Chine en 2020.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Morafenobe : Zandary maty nitifi-tena

Hatairana ny an’ireo olona teo amin’ny manodidina, raha nandre feom-basy nanakoako, nandrovitra ny voalin’ny alina, ny sabotsy hifoha alahady lasa teo tany amin’iny distrikan’i Morafenobe iny. Lehilahy iray no fantatra, fa nitifi-tena ary maty tsy tra-drano.

Tokony ho tamin’ny 11 ora alina tany ho any no nitranga izy io araka ny angom-baovao azo. Zandary iray mitondra ny grady kilasy voalohany, miasa eo anivon’ny « poste avancé » ao Ankalalo, kaominina Beravina, distrika Morafenobe ity lehilahy hita faty tao an-tranony ity. Raha ny vaovao hatrany, dia nitifi-tena tamin’ny alalan’ny basy fampiasany izy. Niditra teo amin’ny saokany ny bala ary nivoaka tao an-tampon-dohany. Rotiky ny bala tanteraka araka izany ny lohany. Nandriaka ny rà ary namoy ny ainy teo no ho  eo ilay raim-pianakaviana. Hatreto dia nandeha ny resaka ary nifamahofaho be ihany ny mety ho antony nahatonga azy nitifi-tena tahak’izao.  Voalaza fa hoe olana teo anivon’ny tokantranony no anton’izany, kanefa mbola siosion-dresaka ihany izany. Marihana, fa tsy nisy afa-tsy izy irery  no tao an-tranony tamin’io fotoana io. Efa manao ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Défis du développement

VISION

Une visite historique.  C’est ainsi que le Président Andry Rajoelina a qualifié le séjour de travail en terre malgache du 13e Président de la Banque Mondiale.

Défis du développement

Une visite historique qui marque surtout le point de départ de cette nouvelle ère du développement à Madagascar qui retrouve plus que jamais la confiance des bailleurs de fonds. Une ère des grands défis du développement marquée par ailleurs par le courage dont fait preuve le locataire d’Iavoloha, tel qu’il l’a exprimé lors du premier bilan de ses 100 jours d’effectivité  au pouvoir. Un courage qui s’est manifesté par  sa déclaration concernant les pétroliers qui réaliseraient des super bénéfices. Au  sein de l’opinion, cette déclaration présidentielle de baisser les prix des carburants a été accueillie avec joie. Quoiqu’une frange de l’opinion reste sceptique et ne croit pas du tout que le Président puisse faire face  à la puissance financière des sociétés pétrolières.  Mais comme l’a dit Andry Rajoelina, le TGV est en marche et il arrivera à bon port. Sur ce point, l’on croit savoir que les ministres du gouvernement sont à pied d’œuvre pour concrétiser cette déclaration du Président de la République. Toutes les possibilités seront ainsi envisagées. Et ce, pour la bonne cause, car au final, les trésoreries des foyers seront soulagées par cette baisse annoncée des prix des carburants. Et c’est ça aussi le défi du développement qui consiste à soulager les souffrances d’une population qui n’attend qu’à mieux vivre dans une société de plus en plus dominée par des intérêts privés trop enclins aux bénéfices.  Le défi du régime Rajoelina sera difficile à relever. Mais il n’est pas impossible car si les autorités mettent en œuvre leur capacité, il n’y a aucune raison à ce que ce peuple meurtri par tant d’années de misère  puisse enfin relever la tête.  Dans cette nouvelle ère du défi pour le développement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz… : Les dormeurs de garde à Tsaralalàna

L’hôpital des enfants de Tsaralalàna et ses scènes quotidiennes.

Les images des proches ou des parents des petits malades à l’hôpital des enfants à Tsaralalàna ont circulé depuis le 21 avril sur les réseaux sociaux. Par manque d’infrastructure d’accueil, ils et elles sont obligés d’attendre sur le trottoir d’en face durant le séjour hospitalier de leurs fils, filles, petits-fils, petites filles…

Des images presque insoutenables, dans une capitale Antananarivo qu’un grand artiste maintenant parmi les immortels a qualifié de l‘« œil, bouche, cœur et oreilles de Madagascar », des gardes malades dorment comme des sans abris à même le sol sur des liasses de cartons superposés. Voyant  parfois probablement passer les belles de nuits vendeuses de charme, Tsaralalàna  étant connu nationalement pour cet « exotisme ».

Après avoir tourné quelques jours sur facebook, le reportage sur les « gardes malades des trottoirs de Tsaralalàna » a dépassé les 1 200 partages. Sachant que le partage est le meilleur indice pour évaluer le succès d’un post. Inutile de trouver les responsables, plutôt trouver des solutions. Puisqu’à part les multiples soucis avec leurs malades, les gardes malades doivent aussi jongler avec les intempéries et l’insécurité des rues de la ville des Milles.

Pour une fois, les médias sociaux sonnent communautaires. Quand les « gens honnêtes » commençaient à se lamenter sur la défragmentation de la société actuelle à cause des paquets d’informations circulant sur facebook. Pour une fois, cette plateforme mondiale va rapprocher les problèmes, les décisions, les solutions et les actions.

Les « facebookers » attendent maintenant que la situation de ces gardes malades va changer dans les jours à venir. Rien de bien compliqué. Le problème a été maintenant amplifié grâce à un outil transversal sur la place publique. Les internautes n’ont pas boudé le plaisir de partager les images.

Avec toujours cette légèreté malgache, ce « moramora », subissant toujours sans élever la voix ni accuser les fautifs. Prendre les choses « moramora », une sagesse, une bêtise pour les citoyens du monde, que peu de peuples possèdent. Par ailleurs, cela profite aux responsables, attendant souvent le dernier moment pour apporter des solutions, une autre version du « moramora ».

Maminirina Rado