Les actualités Malgaches du Vendredi 30 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara231 partages

Matina Razafimahefa : Meilleur entrepreneur social à 20 ans

Matina Razafimahefa et sa mère qui est son associée à son projet.

Une fervente chrétienne a pu réaliser son rêve d’enfant grâce à son attachement à Dieu. Son ambition est d’aider les jeunes malagasy défavorisés à bénéficier d’une formation numérique qui va leur permettre de décrocher ensuite un boulot au sein d’une entreprise. Pour ce faire, elle a ainsi créé une start-up portant l’enseigne de « Sayna » issu d’un nom malagasy qui signifie « intelligence ». Et à un mois de la mise en œuvre de son projet, elle a été élue meilleur entrepreneur social, et ce, à l’âge de 20 ans, lors d’un concours organisé par l’Organisation Internationale de la Francophonie en partenariat avec Incubons. Il s’agit de Matina Razafimahefa, une surdouée et très jolie jeune femme. Voici son portrait.

Fille d’un père médecin et d’une mère ingénieure en polytechnique, Matina Razafimahefa est la benjamine de la famille. Elle a une grande sœur et deux grands frères. « J’ai grandi à Madagascar mais ma famille a dû quitter la Grande île en 2009 pour des soucis financiers en raison de la crise socio-politique qui est survenue dans le pays. J’ai  intégré la section sport étude au Centre Educatif Nantais pour Sportifs, tennis  pendant quatre ans. En fait, j’ai été déjà championne de Madagascar de tennis à 7 ou 8 ans. Ensuite, je suis rentrée dans un  lycée public. Et j’y étais bouleversée par le fait qu’on peut avoir accès à l’éducation gratuite de haut niveau. En plus, on n’a pas besoin de payer les livres car tout est accessible sur internet. C’est là que m’est venue l’idée d’en faire autant à Madagascar. Il s’agit principalement de la facilitation de l’accès à une formation digitale à tous. J’ai d’ailleurs eu mon bac grâce aux tutos sur Youtube », a-t-elle confié. Et Matina Razafimahefa a eu une mention très bien au  baccalauréat général économique et social en 2016. Elle est maintenant en 2e année de Science Politique au sein de l’Université de la Sorbonne à Paris.

5 000 Euros. En outre, « je suis très attachée à mon église internationale Hill Song. L’an dernier, j’ai assisté à une conférence globale organisée par plusieurs églises à Londres. On y a parlé de l’engagement des chrétiens pertinents en dehors de leur paroisse. J’ai été tellement touchée par ce qui a été dit  que j’ai décidé de poursuivre mon rêve.  On me disait alors  que j’étais  encore trop jeune  pour le faire. Dans la foulée, ma mère m’a soutenue et m’a encouragée. D’où, le lancement de « Sayna » en novembre 2017. Nous avons ensuite mené une campagne de ‘crowdfunding’ le 20 janvier 2018 afin de démarrer le projet car nous ne disposions pas de capital. Une somme de près de 5 000 Euros a été ainsi rassemblée alors que  l’objectif était d’avoir 4 000 Euros via une levée de fonds. Ce qui nous a permis d’acquérir des équipements informatiques et de payer le coach mentor vidéaste », a-t-elle soulevé.

Pris en charge. Parlant de son projet proprement dit, l’objectif consiste à proposer des formations digitales accélérées surtout de développeurs pour une durée de quatre mois à tous les jeunes de plus de 18 ans, et ce, sans aucun critère. « Nous assurons ensuite leur placement au niveau des entreprises partenaires au bout de leur formation. Le futur employeur assumera une partie du coût de la formation. L’étudiant remboursera sa part une fois qu’il touchera son premier salaire. Nous travaillons en collaboration avec « The Hacking Project  » qui prend en charge le coût de la formation. En outre, nous sommes hébergés chez l’entreprise solidaire P4H (Passion For Humanity) », a expliqué Matina Razafimahefa, la dirigeante de la start-up « Sayna ». Douze étudiants  suivent cette première session de formation en ce moment. Ils ont été sélectionnés à la suite d’un concours de recrutement. Il y avait des  tests  de logique et de personnalité ainsi que des épreuves pratiques.  « Ils sont pris en charge en totalité, y compris leur restauration durant leur formation. Il suffit d’avoir une motivation et une passion pour  le digital. Ils seront placés dans des entreprises en juillet prochain. Et une deuxième vague de recrutement aura lieu vers mi-avril prochain », a-t-elle annoncé.

Leitmotivs. La jeune chef d’entreprise, quant à elle,  partira bientôt à l’Île Maurice pour une immersion entrepreneuriale. « C’est mon premier prix en tant que meilleur entrepreneur social 2018. Mon objectif est de trouver d’autres débouchés pour mes étudiants. D’ailleurs, je les aime beaucoup. C’est pourquoi, j’ai rencontré leurs familles respectives. Il y a une perspective de vouloir s’en sortir. Ce sont des exemplaires. En fait, je veux  bien mettre de la valeur sur les gens. Le respect d’autrui tout en aidant les autres est  mon leitmotiv. Par contre, je n’aime pas dire que la mentalité des gens  face à un problème  est une excuse », a évoqué Matina Razafimahefa, toujours souriante et respectueuse. Mais elle est également dynamique et sérieuse.

Challenge. Quand on lui demande ses goûts en matière culinaire,  elle affirme qu’elle raffole notamment du toast à l’avocat, du saumon et du « ro mazava ». Malgré son fort engagement sur son projet, elle ne lâche pas non plus ses études universitaires. Elle va rentrer en France vers la mi-avril afin de passer ses partiels à l’université de la  Sorbonne. « Mon plus grand challenge est de voyager afin de placer mes futurs étudiants aussi bien dans des entreprises locales qu’étrangères. Le prochain voyage est prévu en Australie. En fait, je ne suis pas une férue de  technologie  mais j’utilise le digital », a conclu Matina Razafimahefa.

Navalona R.

Midi Madagasikara185 partages

Andry Rajoelina à Mahajanga : L’Hôtel de Ville quadrillé par l’EMMOReg

Après Ambilobe où il avait fait le plein pour sa première réapparition en public, l’ancien président de la Transition est attendu aujourd’hui dans la capitale du Boeny où il bénéficie d’une forte popularité.

Panique dans les rangs du régime HVM à l’idée de voir Andry Rajoelina drainer du monde dans la cité des fleurs à l’occasion de l’inauguration ce jour de « zava-bita » par la Commune Urbaine de Mahajanga, qui a d’ailleurs à sa tête, un maire élu sous les couleurs du Mapar. Ce dernier a donné une autorisation en bonne et due forme à la tenue de l’événement avant de se heurter à une mesure d’interdiction par le Préfet qui a invoqué le sempiternel motif d’ordre public. Ce qui a amené les partisans de l’ancien numéro Un de la Transition à faire un recours en annulation de l’acte pris par le représentant de l’Etat auprès du Tribunal Administratif du ressort dont le verdict est attendu ce vendredi 30 mars 2018.

Effet suspensif. En attendant, le recours a juridiquement un effet suspensif par rapport à la décision du Préfet qui ne veut sans doute pas connaître le même sort que le chef de District d’Ambilobe qui a été limogé avant-hier en Conseil des ministres quoiqu’on ait voulu noyer l’abrogation de sa nomination parmi 11 autres. Ceci expliquant visiblement cela, le représentant de l’Etat (HVM) a mobilisé depuis hier l’EmmoReg autour de l’Hôtel de Ville dans le but d’interdire la manifestation organisée par la Commune Urbaine de Mahajanga, c’est-à-dire par le maître des lieux. On est alors en droit – au propre comme au figuré – de se demander ce que vont faire l’EMMOReg en cas d’annulation de l’acte du Préfet par le Tribunal Administratif. Une hypothèse qui n’est pas à écarter face à la fronde des magistrats contre le pouvoir en place. On se souvient que le Conseil d’Etat a annulé récemment le décret du président de la République portant abrogation de la nomination de Ranary Rakotonavalona Robertson. Lequel a été alors réintégré dans ses fonctions de Procureur Général près de la Cour Suprême.

Etat de droit. Si les partisans d’Andry Rajoelina obtiennent également gain de cause, l’EMMOReg va-t-il, c’est le cas de le dire, camper sur sa position ? Ce qui constituerait un véritable pied de nez à l’Etat de droit. Qui plus est, la devise de la Gendarmerie qui est le chef de file de l’EMMOReg est justement « Tanindrazana sy Lalàna ». Littéralement, « Patrie et Lois ». Et force doit rester à la loi, même pour les …forces de l’ordre et le …Hery Vaovaon’i Madagasikara qui ne serait pas d’ailleurs au pouvoir si Andry Rajoelina n’avait pas nommé ministre Hery Rajaonarimampianina et soutenu sa candidature en 2013. Ne bénéficiant plus de soutien de l’initiateur de la Révolution Orange pour 2018, le régime HVM a une peur …bleue.

R. O

Midi Madagasikara172 partages

Photos intimes sur Facebook : Le député Roberthine objet d’un chantage

Le député Roberthine, lors d’un point de presse organisé hier.

Après avoir fait le buzz sur les réseaux sociaux, le député élu à Isandra, Roberthine Rabetafika a organisé un point de presse hier, affirmant qu’on lui a réclamé une importante somme d’argent, en échange de ses photos intimes.

 Tout a commencé il y a un mois, lorsqu’un téléphone portable fut égaré en France, d’après les affirmations du député Roberthine. « Mon mari Rapelanoro Benja José, pilote auprès de la compagnie Air Madagascar, a perdu son téléphone à Paris. Dans ce téléphone, il y a nos photos intimes. Les photos diffusées sur les réseaux sociaux figurent parmi celles-ci. Mais je dois préciser que certaines d’entre celles que nous avons vues sur Facebook ont fait l’objet de montage. Il y a un peu plus d’une semaine, lors de la visite du président de la République dans le District d’Isandra, j’ai reçu l’appel anonyme d’un individu affirmant être en possession de photos et de vidéos compromettantes sur moi, et a réclamé de l’argent. Ensuite, il a envoyé des messages SMS à partir d’un numéro Orange et d’un numéro étranger. Sans attendre, le vendredi 23 mars, nous avons déposé une plainte de réserve auprès de la Gendarmerie Toby Ratsimandrava, au service de la cybercriminalité », a indiqué le député. D’après ses dires, les appels anonymes n’arrêtaient pas, avec une réclamation d’importante somme d’argent… en Euros.

Plainte. N’ayant pas cédé au chantage, le député Roberthine a appris lundi après-midi que, ses photos intimes étaient partout sur les réseaux sociaux. Celle-ci a décidé de porter plainte auprès de la Brigade Criminelle, contre toutes les personnes qui diffusent et partagent ces photos. « La Police et la Gendarmerie suivent de près les publications concernant ces photos. Il y a déjà des personnes identifiées, parmi celles qui ont diffusé ou partagé ces photos en question, sur les réseaux sociaux. Ceux qui propagent de fausses informations sur ce sujet seront également poursuivis. Je dois souligner que les rumeurs sur le cas du conseiller spécial de la Présidence, Mbola Rajaonah sont fausses. Je ne le connais que sur le plan politique. Nous n’avons pas d’autres relations à part cela. Il est donc impossible que ce soit lui qui était en possession de ces photos. Ces rumeurs ne sont que spéculation pour nous discréditer », a-t-elle martelé. « Nous avons contacté tous les hauts responsables, jusqu’au sein du Gouvernement, pour prévenir les dégâts que cet incident pourrait causer. Je fais appel à tous les Malagasy, amis, parents, pour condamner ces actes de propagation de photos intimes », a poursuivi le député d’Isandra. D’après les informations, les suspects sur cette affaire se comptent déjà en dizaine et bientôt en centaine.

Antsa R.

Midi Madagasikara125 partages

Cybercriminalité : Niainga avy any Bénin ny antso fandrahonana ?

Samy nahazo taratasy fitarainana avy amin’ny solombavambahoakan’Isandra na ny zandary na ny polisy izay misahana ny heloka mahakasika ny fampiasana ny tranokalam-pifandraisana. Ny teo anivon’ny polisy dia nilaza fa mbola ao anatin’ny fihainoana ny mpitory aloha hatreto. Ny zandary indray dia nanazava fa hifandrimbona amin’ny polisy amin’ny fanadihadiana, indrindra fa eo amin’ny fizaram-baovao. Na dia efa nisy aza ny feo nandeha fa misy olona efa voasambotra omaly , dia tsy nohamarinin’ny polisy aloha izany. Miompana tanteraka amin’ny fandrenesana ny fanazavan’ny mpitory aloha ny tena lahasa. Loharanom-baovao akaiky ny mpitandro ny filaminana indray no nandrenesana fa ahiana ho niainga avy any Bénin ny antso fandrahonana sy fitakiam-bola ho solon’ny tsy fizarana ny sary izay natao tamin’ilay depiote. Tombana ihany izany aloha hatreto satria mbola mandeha ny fijirihana rehetra ny niavian’ny antso. Azo eritreretina ihany koa ny hoe novana ny fiavian’ny antso (déroutage des appels téléphoniques)  ka na eto Madagasikara ihany aza dia lasa any ivelany indray no hitan’ny teknolojia. Etsy andanin’izany dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny olom-boafidy izay voakasika ary nanazava fa very tany Paris ny finday nisy io sary io ary fifandraisana nataony tamin’ny vady andefimandriny no nandefasana ireo sary sy horonan-tsary. Ankoatr’izay dia nohazavainy koa fa nisy nandrahona tamin’ny antso roa karazana ny tenany efa hatramin’ny herinandro lasa teo. Ny voalohany dia antso avy amin’ny tambajotra malagasy ary ny iray kosa dia antso avy any ivelany. Miompana amin’ny famantarana ny tompon’ireo laharana ireo izany, mazava hoazy ny dingana voalohany. Ny faharoa indray dia ny fijirihina ny laharana IP an’ny kaonty izay nampiasain’ilay olon-dratsy. Samy sarotra avokoa ny fanadihadiana na ny voalohany na ny faharoa satria ny teknolojia eto amintsika dia mbola farahidiny, na izany aza mba efa nahazoam-bokany ihany nisy fotoana. Ny tranga toa izao dia efa mandresy lahatra hatrany fa tsy maintsy omen-danja lehibe amin’izay ankehitriny ny fampiasana teknolojia amin’ny famahana fanadihadiana. Isan’ny lesoka izay nampitarazoka ny fisamborana ny mpanao kidnapping ohatra ny tsy fahafehezana an’izany nefa dia laharana mitovy hatrany no nampiasain’ireo olon-dratsy nitakiana vola ary (raharaha Toamasina) ary ireo dia manao facebook toa ny olon-drehetra ihany. Nefa dia tsy hita raha tsy aman-taonany taty aoriana.

D.R

Midi Madagasikara107 partages

Affaire Roberthine : Jean Max Rakotomamonjy condamne

Le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy a réagi par rapport à l’affaire de la députée Rabetafika Roberthine. En tant que « Raiamandreny », il lance un appel au respect des « Soatoavina malagasy ». « La publication des photos de ce genre nous éloigne des « Soatoavina malagasy ». », déplore le président de la Chambre Basse. Jean Max Rakotomamonjy demande en même temps à tout un chacun de cesser toute provocation en cette période où le pays se prépare à des élections. « Madagascar a besoin d’apaisement. », souligne-t-il.

R. Eugène

Midi Madagasikara97 partages

Fraudes et vols de courant : 3 798 abonnés de la JIRAMA contrôlés

Des éléments de Tast Force Terrain (TFT) de la JIRAMA ont effectué une opération de ratissage  dans plusieurs quartiers de la Capitale.

Depuis octobre 2017 jusqu’au 27 mars 2018, ils ont contrôlé 3 798 abonnés. Et des anomalies ont été constatées au niveau des 570 clients sur ces abonnés contrôlés, d’après un communiqué de la JIRAMA.   Parmi lesquels, 337 clients ont fait des fraudes et vols de courant tandis que les 243 autres abonnés ont eu une incohérence de puissance. Les types de fraudes et vols de courant sont entre autres, le branchement direct sans compteur, le piquage avant compteur, le branchement illicite, le shunt derrière le tableau, le compteur non pris en charge et le truquage des compteurs. Ce dernier constitue notamment d’une fraude mécanique et électrique.

Agents de la JIRAMA. Notons que ces fraudes et vols de courant sont réalisés par des abonnés de la JIRAMA, mais il y a également eu des cas où ceux-ci  travaillent en étroite collaboration avec des agents de cette société nationale de production d’eau et d’électricité. A titre d’illustration, un agent monteur de la JIRAMA a été pris en flagrant délit pour branchement direct au sein d’un nouveau bâtiment d’un particulier à Tsaralalàna. Ce client aurait payé une somme de 1 300 000 Ar, se rapportant au devis à la caisse de la JIRAMA. Cependant, les travaux d’installation du branchement électrique n’ont pas été exécutés par les agents de l’entreprise mais par des tiers en juin 2017, a-t-on évoqué. Du coup, cet abonné n’a pas reçu des factures de consommation depuis la réalisation de ces travaux jusqu’à maintenant. Des  éléments de TFT viennent d’effectuer un contrôle à son domicile. Après le constat d’un branchement illicite, ils ont tout de suite procédé à la coupure de l’électricité ainsi qu’à la dépose des appareils de comptage électrique. Mais un agent de la JIRAMA faisant partie de ces éléments de TFT s’est encore concerté en aparté avec ledit client  pour la continuation de la fourniture de l’énergie électrique. Il n’a pas ainsi hésité à procéder immédiatement à un branchement direct sans compteur. Et en contrepartie, il a reçu à deux reprises de la part de ce client une somme totale de 700 000 Ar, a-t-on dénoncé.

Extorsion de fonds. Ce même agent de la Jirama s’est encore rendu au domicile de cet abonné à Tsaralalàna afin de lui offrir d’autres services, telle que la pose de trois compteurs d’électricité moyennant le paiement de la somme de 1 200 000 Ar dont 1 050 000 Ar ont été déjà empochés via monnaie mobile. Face à cette situation, la JIRAMA a porté plainte contre cet agent monteur et consorts au niveau de la police économique pour branchement direct, corruption, usurpation de titre et des fonctions tout en procédant à son licenciement sans préavis. Par ailleurs, un autre cas concret de fraudes et vols de courant a été découvert par les éléments de TFT à Isoraka. Deux individus dont un agent releveur de la JIRAMA auraient constaté des anomalies dans les locaux d’un abonné le 21 mars 2018. Après avoir coupé le courant au niveau du disjoncteur, ils sont revenus sur les lieux le lendemain aux fins de dénonciation et de dissimulation de ces anomalies. Et ils auraient également fait une extorsion de fonds d’une valeur de 6 millions Ar afin de rétablir le courant, a-t-on révélé. Ces deux individus malintentionnés ont été ensuite piégés et pris en flagrant délit samedi dernier. Ils sont ensuite déférés au parquet et placés en détention préventive à Antanimora. Puisque l’administration pénitentiaire est encore en grève, ils sont ainsi détenus à la brigade criminelle à Anosy en attendant leur transfert, a-t-on conclu.

Navalona R.

News Mada65 partages

Taxi-be Ivato : tsy nilefitra ny kaominina

Nitana ny heviny ary tsy nilefitra tamin’ny fandrahonana nataon’ireo mpitatitra manao ny zotra D mampitohy an’Ivato amin’i Vasakaosy ny kaominina Ivato. Omaly, niverina niasa ireo mpitatitra.

Tsy maintsy hajaina ny bokin’andraikitra. Tsy azo atao ny mihodina an-dalana ary ampiharina amin’ireo tsy manara-dalàna ny sazy. “Tsy hilefitra amin’ny tsy fanarahan-dalàna izahay satria tombontsoan’ny vahoaka no jerena”.  Ireo no nambaran’ny tompon’andraikitry ny kaominina Ivato manoloana ny hetsika nataon’ny mpitatitra.

Raha tsiahivina, nitokona ireo mpitatitra fa tsy maintsy hihodina an-dalàna ary tsy hanaiky ny fampanarahan-dalàna ataon’ny mpitandro filaminana sy ny kaominina. Tsy nahataitra ny mponina izany satria efa tonga eny akaiky eny ny zotra 114 afaka nitatitra ny olona tonga avy hatrany eny Analakely.

Nisy ihany ireo mpitatitra niasa saingy tsy sahy nametaka « plaque » noho ny tahotry ny fisomparan’ireo tsy refesi-mandidy.

Tetsy andaniny, mampirisika hatrany ny hampidirana zotra hafa eny an-toerana ireo mponina hifaninana amin’ireo taxi-be be tsy andraofana ao Ivato ireo.

Betsaka ny mampitaraina ny mponina amin’ny tsy rariny ataon’ireo mpamily sy ny mpanampy azy. Ratsy ny tolotra ka mitaky ireo mpandraharaha sahy manome tolotra tsara sy mahafa-po ny mponina ao Ivato.

Randria

News Mada58 partages

Kidnapping : liberté provisoire pour le présumé cerveau

Nouveau rebondissement dans l’affaire du kidnapping d’Arnaud et d’Annie. Le présumé cerveau du crime vient de bénéficier d’une liberté provisoire.

Une nouvelle qui va sûrement déplaire à la famille et aux proches d’Arnaud et d’Annie, les deux adolescents victimes du kidnapping à Toamasina en 2016. Ils n’ont pas cessé une seconde d’espérer, pendant une année d’attente du procès, les plus fortes punitions qui existent pour les concernés dans l’enlèvement de leurs enfants, qui a d’ailleurs couté la vie à la jeune Annie.

Le député Paul Bert Rahasimanana dit Rossy a également manifesté son mécontentement face à la décision de la Cour d’appel du tribunal d’Anosy autorisant au dénommé Nono Volasandoka, le cerveau présumé du kidnapping, à une liberté provisoire. Le concerné a quitté la maison de force de Tsiafahy mardi dernier.

Absent durant le procès

Contrairement à ses complices, Nono volasandoka n’était pas présent durant le procès tant attendu de tous de l’affaire kidnapping d’Arnaud et Annie. Il a disparu de la prison d’Ambatolampy peu avant le procès. Une évasion qui demeure toujours inexpliquée. Jugé par défaut, il a été condamné à une peine de travaux forcés à perpétuité. Un mandat d’arrêt a également été lancé contre lui. Le fuyard a finalement été capturé à Mahajanga pour ensuite être jeté à la maison de force de Tsiafahy.

Décision suivant la loi

Interrogé sur cette libération, le contrôleur d’administration pénitentiaire Vonjy Stéphanson Zafilahy, directeur de la maison de force de Tsiafahy, a indiqué que le détenu a été libéré mardi. «La Cour d’appel a pris la décision lundi mais, comme il faisait déjà tard, nous n’avons pu l’exécuter que mardi», a-t-il avancé. «Nous avons procédé à sa libération immédiate sachant qu’il n’est pas détenu pour autres causes (DPAC)».

Selon les explications, même si Nono a été infligé d’une peine de prison à vie, son absence au procès lui permet de faire une opposition.

Ando Tsiresy

 

Midi Madagasikara54 partages

Mahajanga : Retrouvailles entre Fatma Samoura et Atallah Béatrice

Atallah Béatrice et Fatma Samoura, deux principaux artisans des élections de 2013.

Les deux dames de fer des élections de 2013 se rencontrent à Mahajanga. Il s’agit de Fatma Samoura et d’Atallah Béatrice. La première était à l’époque représentante résidente du PNUD à Madagascar tandis que la seconde a occupé le poste de présidente de la CENI-T. Actuellement, Fatma Samoura est secrétaire générale de la FIFA. Quant à elle, Atallah Béatrice est redevenue simple citoyenne après avoir été ministre des Affaires Etrangères. Les deux dames de fer se retrouvent aujourd’hui à Mahajanga dans le cadre de l’inauguration du bureau de la CAF à Madagascar. Une inauguration qui rassemble à une brochette de personnalités issues du monde du Foot en Afrique. Des personnalités de l’Union africaine et de l’OIF sont également présentes autour de Fatma Samoura et d’Ahmad (président de la CAF) à Mahajanga.

R.Eugène

Midi Madagasikara39 partages

Escroquerie : Six personnes arrêtées pour fabrication et vente de Whisky contrefaits

La méfiance est de mise quand on achète du Whisky dans le marché noir. Ce résultat de la direction  provinciale de la police nationale d’Antananarivo à Ambohidahy confirme l’existence de ce genre de boisson alcoolisée mise en vente dans le pays. Lundi 26 mars, une victime de cette escroquerie a porté plainte auprès de la Police judiciaire de cette direction. Elle se plaint avoir acheté 51 bouteilles de Whisky (Red Label et JB) chez une tierce personne. D’une valeur totale de 4,6 millions ariary, ces marchandises sont toutes de contrefaçon.  Le même jour, l’enquête ouverte par la police a débouché sur l’arrestation de trois suspects dont une femme à Ivato. Le 27 mars, une autre femme impliquée dans cette affaire a été appréhendée à Analakely. Elle était surprise en possession de 20 cartons de ce genre de marchandises. L’interrogatoire de cette dernière a permis de remonter aux deux individus déclarés fabricants de ces faux produits. La police les a épinglés à Ivandry et à Anosy. L’enquête a révélé que les bouteilles utilisées pour ce forfait ont été achetées à Analakely. Les suspects affirment avoir investi dans cette affaire depuis des années. En effet, ils ont déjà réussi à écouler une quantité importante de ces produits contrefaits aussi bien dans la capitale que dans les provinces. L’unité s’est vendue  à 90 000 ariary,

T.M.

Midi Madagasikara38 partages

Eliana Bezaza : Candidate à l’élection présidentielle

Eliana Bezaza, secrétaire national du PSD.

La fille du premier Président de la République, Philibert Tsiranana, a annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle, hier, à Sabotsy-Namehana. Eliana Bezaza, car il s’agit d’elle, sera ainsi la candidate du PSD en 2018. Parmi l’assistance, l’on a remarqué la présence de Saraha Rabeharisoa et de Ratefinanahary Emile. Lors de son intervention, Eliana Bezaza  a prôné la politique de développement pour  tout un chacun, notamment pour les paysans, et ce, en améliorant leur niveau de vie.

Changement. « En tant que mère de famille, je suis au courant des difficultés que traversent les ménages », a-t-elle souligné. A cet effet, elle a prêché le changement au niveau de la société. Toujours est-il la place prépondérante qu’occupe la femme au foyer, mais cela devrait aussi s’ouvrir sur d’autres horizons notamment dans les postes de décision dans le pays. Elle n’a pas manqué également de rappeler que du temps de la Ire République, il y avait eu une décentralisation budgétaire effective. « C’est une bonne chose et pourquoi pas ne pas l’appliquer de nos jours ? », a-t-elle soutenu. Pour conclure, elle a invité tout un chacun à se donner la main pour le bien-être du pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara35 partages

Toamasina : Mpanendaka sivy tratran’ ny polisy, ny dimy vao avy nahavita ny saziny am-ponja

Isan’ny olana goavana sedrain’ireo mpitandro ny filaminana eto Toamasina ankehitriny, ny firongatry ny fanendahana, izay efa tsy mifidy ora sy fotoana ary toerana intsony ny fanaovan’ireo andian-jiolahy azy. Izay no mahatonga ny polisy eto Toamasina ; izay niantso mpanao gazety mihitsy ireo kaomisera efatra tena misahana ny filaminam-bahoaka eto Toamasina, nilazan’izy ireo fa mila manangana andrimasom-pokonolona ny isam-pokontany, satria raha ny fahitan’izy ireo azy dia vitsy kokoa ny trangan-tsy filaminana amin’ny resaka halatra sy vaky trano ary ny fanendahana ao amin’ny fokontany misy ireo andrimasom-pokonolona ireo. Vokatr’izany dia nisy tovolahy sivy voatazon’ny polisy noho io fiaraha-miasa amin’ny andrimasom-pokonolona io, ka ny6 tratra tao Anjoma, ny telo tao amin’ny Cite Canada, saingy ireto ekipa ireto dia misahana sy mifehy manomboka ao Depôt Analakininina sy Anjoma ary Canada ka hatrany Tanambao I sy II ary manodidina ny CRJS iny. Misy amin’ireto andian’ireto no mody mitondra posy amin’ny hariva sy ny alina, ao koa ny mody mpivarotra arina izay fomba fanafenan’izy ireo ireo antsy sy sabatra fampiasany. Ny angom-baovao ihany koa no nahalalana, fa ny 5 tamin’ireto fikambanan-jiolahy tratran’ny fokonolona sy ny polisy ireto, dia efa mpamerin-keloka avokoa sy efa namita sazy am-ponja, isan’izany i Dada sy Salomon, saingy nahavita ny saziny izay nihafohy noho ny famotsoran-keloka azon’izy ireo indroa miantoana ny taona lasa sy ny fiandohan’ny taona teo. Ankilan’izany dia nisy koa ireto tovolahy roa tratra noho ilay resaka vaky trano tao Antetezantona; tsy tao an-trano ny tompony tamin’io fotoana nahavaky ny tranony io ka saika lasan’ireo andian-jiolahy avokoa ny entana mitentina 10 tapitrisa ariary. Samy mbola hazonina amin’ireo fonjakelin’ny polisy avokoa izy ireo izao, noho ny fitokonan’ny mpandraharahan’ny fonja amin’ny fitakiana ataon’izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara35 partages

Imerintsiatosika : Olona telo maty nipoahan’ny kodiaran-kamiao

Zava-doza no niseho afakomaly, teny amin’iny faritra Imerintsiatosika iny, rehefa nipoaka ny kodiarana lehibe ana kamiao iray teny an-toerana. Aina telo be izao no indray nafoy tao anatin’izany fipoahana izany. Tokony tamin’ny folo ora maraina teo no nitranga ny loza, raha teo am-pamokisana rivotra an’ilay kodiarana ireto olona telo ireto, dia ilay mpiasa teo amin’ny « vulca », ny mpamilin’ilay fiarabe, niaraka tamin’ny mpanampy azy. Araky ny tatitry ny zandary tonga taty aminay, dia nisy fahasimbana ity kodiarana nipoaka ity ary namboarina teo amin’ilay « vulca ». Iarahan’ny rehetra mahalala tokoa anefa, fa indrindra ireny toerana fanamboarana kodiarana ireny, fa isan’ny tena mampidi-doza ny manamboatra kodiarana fiarabe, indrindra raha mbola tsy za-draharaha ilay mpiasa manao izany na ihany koa tsy manana fitaovana ara-dalana entina hanamboarana ilay kodiarana. Araka ny filazan’ireo matihanina amin’io sehatra io, dia misy vy manarona io kodiarana io ka raha somary ratsy fipetraka dia mety hitera-doza. Efa maromaro ihany ireo mpiasa amina « vulca » no mitondra takaitra amin’io fanamboarana kodiarana kamiao io. Araka izany, azo heverina fa mety ho izay no nahazo ireto olona telo maty tsy tra-drano ireto. Mafy dia mafy tokoa mantsy ny fipoahana, raha ny filazan’ireo nanatri-maso, ary nipitika lavitra mihitsy ireto olona ireto. Ambonin’ny faharatrana goavana, dia isan’ny nitarika ny fahafatesan’izy ireo ihany koa ny dona mafy nahazo azy ireo. Nezahina nentina tany amin’iny toeram-pitsaboana ihany ireto olona ireto, saingy efa tsy nisy azo natao intsony. Efa tonga teny amin’iny toerana nitrangan’ny loza moa ireto tompon’andraikitry ny filaminanana misahana iny faritra iny. Misokatra ihany tetsy an-danin’izany ny fanadihadiana mahakasika ity loza ity.

m.L

Midi Madagasikara34 partages

Andohatapenaka : Olona roa tra-tehaka niaraka tamina môtôna halatra

Mbola teo am-pitaingenana ilay môtô halatra mihitsy ireto roa lahy ireto no tra-tehaky ny pôlisin’ny UIR tetsy Andohatapenaka, ny faran’ny herinandro teo. Ny alin’ny 21 martsa iny tokoa mantsy dia nisy môtô marika « Honda » very teny amin’iny faritra Anosizato iny. Ny tsy fantatr’ireo mpangalatra dia nisy « GPS » ity kodiaran-droa ity ka raha vao nolazaina fa very izy ireo, dia narahana avy hatrany ny diany tamin’ny alalan’ity fitaovana ity. Fantatra ny ampitson’io fa teny Ambohijanaka no misy azy. Ny ampitson’io dia hita indray fa eny amin’iny faritra Andohatapenaka iny no nisy ilay môtô. Napetraka teo avy hatrany moa ny vela-pandrika, izay nataon’ireo Hery vonjy taitry ny pôlisin’ny kaomisaria ireto teny an-toerana. Iaraha-mahalala rahateo ny maha-faritra mena iny faritra iny. Tsy ela dia tonga teny amin’ilay toerana voatondro ho nisy ilay môto ireo pôlisy. Ary indro fa teo tokoa ity farany, izay mbola notaingenana olona roa. Niaiky moa ireto farany fa tsy azy ireo ilay môtô fa halatra, rehefa nosavaina ny taratasy mombamomba izany fitaovana izany. Nentina avy hatrany izy ireo ary natolotra ny pôlisin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahadimy hanaovana famotorana. Araka ny fanazavàna azo, dia mbola misy namany any ho any ary ity farany no tena atidoha nikotrika ilay fangalarana. Efa eo andalam-pitadiavana ity farany moa ireto mpitandro filaminana ireto.

m.L

Midi Madagasikara26 partages

Nicolas Dupuis : « Offensivement, il faut épauler Faneva »

Nicolas Dupuis, le sélectionneur de l’équipe malgache.

La double confrontation entre le Togo et le Kosovo a permis à l’entraîneur des Barea  de dresser la forme de ses joueurs. L’objectif final du coach et de la sélection est la qualification pour la phase finale de la CAN en 2019 au Cameroun. Interview.

 MIDI Madagasikara : Après ces deux matchs amicaux, quelle conclusion tirez-vous de la performance des joueurs?

Nicolas Dupuis (N.D) : « Deux rencontres amicales de haut niveau contre des équipes de grandes qualités. 0-0 contre le Togo qui a ensuite fait 2-2 contre la Cote d’ Ivoire 01 contre Kosovo qui vient de battre le Burkina Faso 2-0. Un groupe qui vit bien et qui apprend. On tente de faire l’amalgame entre la culture tactique et la rigueur de certains expatriés, et le talent individuel offensif de certains malgaches. On progresse ».

MIDI : Qu’en est-il de la suite de la préparation en vue du match contre le Sénégal?

N.D : « Pour la suite. C’est le comité exécutif qui décide. Mais je vais demander si nous pouvons participer à la Cosafa ».

 MIDI : Quels sont alors les points à améliorer dans l’encadrement technique et que d’autres joueurs locaux peuvent encore rejoindre l’équipe?

N.D : « Les points à améliorer : offensivement, il faut épauler Faneva. Nous avons besoin d’un autre attaquant axial. Défensivement et dans l’entre-jeu, nous avons maintenant trouvé un équilibre. Dans les buts, il reste à trouver un leader. Même si chacun actuellement, fait le maximum. Oui, d’autres joueurs locaux peuvent venir. Nous ne pouvions pas prendre de joueurs de fosa en raison de leurs rencontres de coupes. Concernant le staff, Bertrand et Philippe, Préparateur physique et entraîneur gardien sont très compétents. Un adjoint malgache serait le bienvenue ».

MIDI : Est-ce la qualification pour la Can 2019 au Cameroun sera une victoire pour Ahmad surtout avec la formule de compétition?

 N.D : « Concernant le Président Ahmad, on ne peut être qu’admiratif de ce qu’il est et fait. Quand il a un peu de temps, on échange bien sûr. Je serais fier d’amener Madagascar à la Can. Et oui, ce serait un beau cadeau pour lui. Je respecte énormément le Président Ahmad. Il m’a fait venir. Il est devenu le patron du football africain. La Fédération malgache de football (FMF) a besoin de lui et doit le suivre dans ce qu’il préconise évidemment. Il est visionnaire et ne se trompe pas dans ses choix. Me concernant, si j ai appris à aimer Madagascar et les malgaches, c’est grâce à lui. Je le remercie ».

T.H

Midi Madagasikara25 partages

Maroalomainty Amboasary Sud : Un petit oasis au milieu du « désert »

Chaque semaine, ce camion-citerne livre 5 m3 d’eau potable au CSBII de Maroalomainty, lequel en facilite l’accès à la population environnante.

Comme la majeure partie de la zone extrême Sud de Madagascar, la commune rurale de Maroalomainty, à 25km d’Ambovombe, a longtemps souffert de la rareté de l’eau. Les nappes phréatiques sont désespérément sèches en raison des caractéristiques du sol. Les populations, ayant peu accès à l’eau, encore moins à l’eau potable, se retrouvent depuis toujours face à un problème récurrent dont les solutions efficaces et durables peinent à se concrétiser de manière à satisfaire l’ensemble des besoins.Le système de captage d’eau du fleuve Mandrare, mis en place en 1993, ne suffit plus à desservir les populations, très éparpillées.

Pompage solaire. Mais l’espoir est permis pour les habitants de la commune de Maroalomainty et des environs, avec la réalisation d’une extension d’un pipeline conduisant l’eau captée du fleuve Mandrare vers la commune de Sampona. Les travaux actuellement en cours, financés en partie par le gouvernement malgache, avec le concours d’autres partenaires, dont notamment le gouvernement allemand, le Japon, l’UNICEF et DFID,consistent à installer un système de pompage solaire de l’eau du Mandrare pour être acheminée vers un grand réservoir de 300 m3 situé en hauteur,à Andranogoa, grâce à plusieurs stations relais fonctionnant à l’énergie solaire, pour être par la suite , redistribuée par système gravitaire vers les communes et localités environnantes, jusqu’à Maroalomainty et une partie de la commune d’Ambovombe. L’eau ainsi acheminée, aura alors passé plusieurs étapes de purification, incluant la décantation, la filtration et enfin la désinfection par chloration.

Water Tracking. En attendant l’achèvement des travaux, Maroalomainty est approvisionnée en eau grâce au passage régulier d’un camion-citerne au centre de santé de base (CSB) de la commune, via lequel, les populations ont accès à l’eau grâce à un système de carte d’eau. Chaque semaine, le camion-citerne apporte 5 m3 d’eau et les distribue aux titulaires de carte d’eau. Les patients, notamment les enfants en situation de malnutrition pris en charge dans le CSB, les femmes enceintes vues en première consultation prénatale, et les femmes nouvellement accouchées, ont un accès gratuit à l’eau du CSB.

Ainsi, par ce système de livraison d’eau potable par le camion-citerne, la population de Maroalomainty est nettement en meilleure situation en matière d’accès à l’eau potable, par rapport aux communes environnantes, faisant de cette localité un véritable petit oasis au milieu d’un « désert » où l’eau est rare et chère. De plus, la qualité des offres et prestations au CSB II de la commune, incite les populations à fréquenter ce centre de santé et se voient leur accès à l’eau facilitée.A titre de comparaison, le bidon de 20 litres se vend à 200 ariary à Maroalomainty, si du côté de Tsihombe, à 8 km de cette commune, la même quantité d’eau s’achète à 2 000 ariary !

Hanitra R.

Midi Madagasikara24 partages

Pétanque – Borhas : La Coupe de l’Océan Indien ce week-end à Antsiranana

Salman Asgaraly et Akil Mamodaly, vainqueurs à Toamasina.

La 10e édition de la Coupe de l’Océan Indien Borha sera disputée ce week-end à Antsiranana. Les Iles sœurs à savoir La Réunion, Mayotte, Comores enverront des participants.  La France sera représentée par deux équipes,  mais la grande partie de la troupe viendrait des quatre coins de l’île entre autres Toamasina, Toliara, Antananarivo, Mahajanga, Taolagnaro, Ambilobe, Ambanja et Sambava. Pour le moment, plus de soixantaine d’équipe triplette se sont engagées. « Cette coupe de l’O.I est un des plus grands évènements sportifs au sein de la communauté » explique le président du Borhani Club bouliste d’Antsiranana (B.C.B.A). Durand le Weekend   de pâques. C’est déjà l’effervescence dans le milieu de la pétanque d’Antsiranana. Le tournoi se jouera les 1er et 2 Avril 2018 au Boulodrome Nourdine Goulamboussen route de l’aéroport d’Arachard. Le terrain sera stabilisé comme lors des championnats du monde. Mais avant cette joute régionale, Akil Mamodaly et Salman Asgaraly ont remporté le tournoi de pétanque des borah de Tamatave. Une compétition organisée par le Bourani Sport Club de Tamatave le week-end dernier.

T.H

Midi Madagasikara23 partages

Route nationale 6 : Réouverture progressive

Une partie de la RN6 après le passage d’Eliakim. (photo d’archives)

Vaille que vaille, les travaux de réhabilitation des routes nationales dévastées par le passage d’Eliakim se poursuivent et les résultats se font jour peu à peu, notamment sur la RN 6 dont la coordination de la réouverture se fait en étroite collaboration avec la Délégation de l’Union européenne (UE).

C’est ce qui a été annoncé dans le communiqué de la Délégation de l’UE à Madagascar, en date du 23 mars dernier. En effet, la rupture des voies d’accès suite au passage de cette forte tempête tropicale, a généré une situation chaotique sur près de six routes nationales malgaches, surtout dans la partie septentrionale. Urgentes, la réhabilitation et la réouverture de ces routes nécessitent une coopération multipartite et à grande échelle. C’est chose faite, grâce à cette collaboration entre le Ministère des Travaux publics et la Délégation de l’UE à Madagascar. Celle-ci assurant surtout la partie coordination. Elle concentrera par ailleurs ses efforts sur les voies reliant Antsohihy-Ambanja, Ambilobe-Antsiranana, autrement dit toute la RN6. Cette route qui revêt un intérêt économique capital, pour ne parler que des produits de rente : cacao, vanille, etc. ou encore de l’économie bleue (l’or rose, les crabes serrata des mangroves, l’écotourisme, etc.). Il convient de noter que le marché de réouverture des routes a été décroché par l’entreprise SOGEA SATOM.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara20 partages

Fetin’ny Paska : Polisy 4 677 no hahetsika manerana Nosy

Ho hentitra ny polisim-pirenena amin’ny fitadroana ny filaminana mandritra ny fankalazana ny fetin’ny Paska amin’ity taona ity. Noraisina izany fepetra izany, hoy ny Commissaire divisionnaire de Police Rakotooarimanana Herilala, Talen’ny Filaminam-bahoaka eo anivon’ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka, mba hahafahan’ny rehetra mifety. Loha-hevitra entin’ny mpitandro ny filaminana hiasana mandritra io fety io ny hoe « Filaminana iaraha-misalahy, fisorohana ny loza mialoha ». Misy araka izany fandaminana napetraka ka polisy miisa 4 677 no hahetsika manerana ny Nosy ka  2 271 amin’ireo dia eto Antananarivo. 545 ho an’i toamansina. 455 ho an’Antsiranana, 627 any Mahajanga. 572 sy 307 avy kosa ho an’i Fiarantsoa sy Toliary. Mizara roa mazava tsara ny andrikitra hosahanin’ireo mpitandro ny filaminana io am’io fotoana io : fitandroana ny filaminana sy fampiridrana ny fifamoivoizana. Fitandroana ny filaminana amin’ireo fidirana sy fivoahana ny tanan-dehibe rehetra. Fitandroana ny filaminana sy fiambenana ireo toeram-panaovam-pety sy toeram-pivavahana mandritra ny herinandro masina sy ny alahady. Jerena manokana ireo toeram-pitsangatsanganana sy mety ho vory vahoaka mandritra ny alatsinainin’ny Paska. Fitandroana ny filaminana amin’ireo lalam-pirenena. Ho tsindriana mafy amin’izany ny fisorohana, kanefa raha sendra ny tsy azo anoharana dia tsy maintsy ho tonga amin’ny fanenjehana sy ny fanasaziana. Mikasika ny fifamoivoizana indray dia nilaza ny Talen’ny Filaminam-bahoaka fa tsy maintsy hatao ny hanamaivanana sy hampikoriana ny fifamoivoizana an-tanan-dehibe. Entanina ny mpampiasa lalana mba hifanaja. Hosorohina arak’izay azo atao ny lozam-pifamoivoizana ka ezahina ny hanamorana ny famonjena raha sanatria ka misy ny loza. Koa miantso ny rehetra ny polisim-pirenena mba samy hitandrina indrindra amin’ny fisotroana zava-pisotro misy alikaola.

T.M.

Midi Madagasikara17 partages

Lois électorales : « Des amendements impératifs s’imposent », selon le mouvement Rohy !

Les avant-projets de lois électorales soumis, actuellement, au Parlement revêtent toujours des imperfections qui impactent négativement le processus électoral – censé être crédible, transparent et juste. Pour l’énième fois, les organisations de la société civile, regroupées au sein du mouvement Rohy, ne cessent d’interpeller les députés sur les dangers de ces futures lois électorales et les améliorations qu’il faudrait considérer et apporter. Une conférence de presse a été organisée à cet effet, mercredi dernier, au siège du mouvement, à l’ex Cite Ambatonakanga.

Latitude de la Ceni. Il s’agit toujours d’un message adressé aux députés nonobstant le fait que la société civile ait d’ores et déjà effectué un exposé sur le sujet à l’Assemblée Nationale, il y a trois semaines. Mais apparemment, les améliorations tardent à venir. C’est le cas, par exemple, de la carte d’électeur qui, faisant partie des « opérations électorales », relève des attributions de la Ceni suivant l’article 5, alinéa 2 de la Constitution. Or, selon les explications du mouvement Rohy, l’article 45 de la loi portant régime général des élections « attribue au gouvernement le pouvoir de déterminer les conditions et le modèle de son établissement ». Par conséquent, la société civile requiert « plus de latitude à la Ceni » laquelle, dans le droit positif malgache, est la structure habilitée à organiser les élections et les questions inhérentes.

ANRCM. Dans cette même lancée, l’ANRCM ou Autorité Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée – instaurée par le Code de la Communication Médiatisée – n’est toujours pas mise sur pied alors que c’est la structure chargée, entre autres, de « garantir le caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et de l’opinion », « de faciliter les implantations et les relations entre les organes de presse sur tout le territoire afin de maintenir le caractère pluraliste de l’information et de la communication, et de veiller à ce qu’ils ne fassent pas l’objet de concentration » (Article 51 du code). Pour Ilontsera qui fait partie du mouvement Rohy, « il faut régler au préalable la question de l’ANRCM ne serait-ce que pour alléger les énormes tâches de la Ceni pendant la  période électorale ».

Égalité de chances. Par ailleurs, le mouvement Rohy a constaté que nonobstant les nettes améliorations – telles que la mise en place d’une commission de contrôle du financement de la vie politique, et la responsabilisation d’un trésorier de compte de campagne qui suit de près les sources et les affectations des dépenses de campagne, la déclaration de patrimoine et la déclaration sur l’honneur des biens meubles et immeubles des candidats – des détails manquent toujours. Il s’agit, en l’occurrence, de l’absence de disposition sur le plafonnement des dépenses de campagne qui peut être source de corruption et susceptible de porter atteinte à l’égalité de chance des candidats. Pour le mouvement,  sur proposition de la Ceni, l’article 9 de la loi relative à l’élection du président de la République devrait fixer le « montant exact des fonds recueillis et engagés, comme pour le cas de la caution étant de 50 000 000 d’Ariary ». Mais ce n’est pas tout. Rohy estime que des « sanctions pénales » méritent d’être prévues pour les cas susceptibles de favoriser la corruption.

Aina Bovel

Midi Madagasikara14 partages

Programme FEC : Croissance économique à 5 %, subvention de la Jirama à réviser

Conférence de presse organisée à Antaninarenina, à l’issue de la Mission d’évaluation du programme FEC.

La Mission du FMI (Fonds Monétaire International) a indiqué des résultats positifs, dans le cadre du Programme économique appuyé par la FEC (Facilité Elargie de Crédit). Cependant, des ajustements s’imposent dans la loi de finances.

La mission d’évaluation du Programme économique de Madagascar, menée par l’équipe du FMI, s’est tenue du 14 au 28 mars 2018. Une déclaration a été faite par le chef de mission, Marshall Mills, dans les locaux du Ministère des Finances et du Budget à Antaninarenina. « La situation économique de Madagascar reste favorable, avec une croissance soutenue et une situation macroéconomique stable en dépit de certains chocs. La croissance devrait s’accélérer à 5 % en 2018, portée par l’augmentation des investissements publics, la croissance continue de l’industrie manufacturière, le rebond des activités agricoles et le redressement du secteur minier. L’inflation devrait reculer progressivement pour s’établir en-dessous de 8 % d’ici fin 2018, après avoir légèrement accéléré à 9 % en 2017 en raison de chocs climatiques », a-t-il annoncé. D’après ses dires, les résultats obtenus dans le cadre du programme appuyé par la FEC restent dans l’ensemble satisfaisants. « Sur la base des données actuelles, tous les critères de réalisation quantitatifs pour fin décembre ont été remplis, pour la plupart d’entre eux avec des marges importantes ».

Ajustements. Tout comme en 2017, les catastrophes naturelles et la hausse du cours de pétrole génèrent des coûts supplémentaires pour cette année. Selon le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, une loi de finances rectificative est désormais prévue pour intégrer ces changements. « Le prix du baril de pétrole est passé de 40USD au moment de l’élaboration de la loi de finances 2018 à plus de 70 USD actuellement. De ce fait, la subvention accordée à la Jirama devra être révisée par rapport à cette évolution », a-t-elle affirmé. De leur côté, les services du FMI exhortent les autorités à maintenir la dynamique du programme économique. En particulier, la réorientation de dépenses publiques moins productives vers l’investissement et les dépenses sociales constitue l’un des objectifs fondamentaux du programme. Lors des différentes rencontres durant la mission, les discussions ont également porté sur les réformes structurelles prioritaires à moyen terme dans le domaine de la politique monétaire, le développement du secteur financier et l’investissement public. Avec les premiers résultats d’évaluation, le Conseil d’Administration du FMI pourrait envisager de procéder à la troisième revue de l’Accord FEC en juin 2018, selon Marshall Mills. Cette revue devrait aboutir à un prochain décaissement.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Musique : Lion Hill multiplie les scènes tananariviennes

Lion Hill continue son bonhomme de chemin.

Toamasina n’est pas seulement la capitale économique de Madagascar, la région Atsinanana se démarque aussi grâce aux artistes ressortissants, à l’image de Lion Hill, une valeur sûre de la Rnb malgache

Si Shyn est l’ambassadeur par excellence du Rnb, Lion Hill est incontestablement la relève à suivre de près. Faisant partie des étoiles montantes du Rnb tamatavien, il commence sérieusement à investir la scène de la capitale. Présent sur la scène de la région Atsinanana depuis fin 2008, aujourd’hui, il enchaine les cabarets et ce soir c’est au « Le Complexe » qu’il donne rendez-vous aux mélomanes.

Versant plutôt dans les  genres à John Legend ou Ney-oh, le chanteur excelle surtout dans les prouesses vocales. Lion Hill a su se faire une place dans le monde du show-biz à Toamasina. Jouant de sa voix, le crooner fait partie des chanteurs à succès de la région Atsinanana. Faisant de l’amour son thème par excellence, le jeune homme se trouve dans les mêmes trompes que Shyn.

Amour toujours. La majorité de ses chansons parlent d’amour. « Je juge que l’amour globalise la base de tout ce qui se passe dans le monde », clame-t-il. « Pour ma part, les concours de chant ne m’intéressent pas. Ou plus précisément je me désintéresse de la suite. Je compte garder ce train de vie. Certes, je voudrais que ma musique percute toujours aussi bien au public, mais je ne voudrais pas non plus devenir une « vedette”, car cela implique beaucoup. » Pour le moment, Lion Hill cible les Malagasy dans la Grande Ile et la diaspora.

Référence. À Toamasina, les gens de talent ne manquent pas, danseurs comme les chanteurs sont des références. Le principal problème réside au niveau du budget. La majeure partie étant en autoproduction, alors que la plupart sont des jeunes universitaires qui ne peuvent pas subvenir aux matraquages médiatiques. Le moyen le plus rapide pour pouvoir se frayer un chemin reste les réseaux sociaux. Les chanteurs publient sur le net notamment sur Youtube et facebook. Les morceaux les plus appréciés atteignent pas moins de 5 000 vues et de j’aime.

Zo Toniaina

Madagate13 partages

Henri Ratsimbazafy. Grand-Croix de 2è classe à 85 ans et de son vivant

L’auteur-compositeur-interprète de la chanson « Ton lamba blanc », qui a dépassé les frontières de la Grande île de l’océan Indien, sera l’exception confirmant la règle des décorations honorifiques à titre posthume malgaches.

En effet, à l’occasion du 85è anniversaire de sa naissance, Henri Ratsimbazafy a été élevé au grade de Grand-Croix de 2è classe de l’Ordre national de Madagascar. C’était le 29 mars 2018 à l’Akany Soa Fonenako, quelque part en banlieue d’Antananarivo... C’est le journaliste doyen, Rafidinarivo alias Jean-Louis Rafidy qui s’est chargé de résumer le parcours de Dear Henri à qui je souhaite longue vie encore. Et comme l'aurait dit notre regretté confrère Big Max Ratsimandisa : merci d'être vivant!

Jeannot Ramambazafy

News Mada12 partages

Andry Rajoelina a Mahajanga : le régime veut étouffer la manifestation

Voir Andry Rajoelina accueilli dans la liesse à Mahajanga, comme ce fut le cas récemment à Ambilobe où une marée humaine a investi le stade pour écouter l’ancien président de la Transition, fait carrément peur au régime. Ce jour, dans la Ville des Fleurs, le président du Mapar devrait assister à une cérémonie d’inauguration de routes, sous la férule du maire de la ville de Mahajanga, Mohktar Andriantomanga. Mais, le régime fait tout pour bloquer la tenue de la manifestation.

Visiblement, la présence de Andry Rajoelina à une simple cérémonie d’inauguration dérange le régime. A dire vrai, ce dernier digère encore mal la manifestation à succès tenue à Ambilobe. Et à constater la gesticulation des autorités locales à la solde du parti au pouvoir, avec le déploiement massif des forces de l’ordre, l’Exécutif va tout mettre en œuvre pour que l’engouement et l’euphorie populaire d’Ambilobe ne se reproduisent plus dans la Ville des Fleurs. Et ce, au point d’annuler l’inauguration de routes de ce jour.

Un autre coup bas. En fait,  une demande d’autorisation a été déposée auprès de la Préfecture la semaine dernière et a obtenu un avis favorable. Puis, étonnement, le préfet de police, Lahiniaina Ravelomahay, est revenu sur sa décision, vers le début de cette semaine, après avoir vérifié la liste des invités. En effet, le nom de l’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina, y figurait. En tant qu’élu du Mapar, Mohktar Andriantomanga a jugé nécessaire d’inviter le leader du parti pour la cérémonie d’inauguration.

Programme inchangé

Sans attendre, l’autorisation a été retirée. Mais le maire de la ville a déposé un recours auprès des juridictions compétentes qui ont effet suspensif sur la décision. Pour le maire et son équipe, la cérémonie de ce jour reste inchangée, malgré la présence des forces de l’ordre qui bloquent l’accès de l’Hôtel de ville depuis hier. De son côté, une partie de l’équipe du Mapar était également sur les lieux pour négocier, sans succès.

Les deux parties campent ainsi sur leurs positions et le maire attend le verdict du tribunal. D’après les informations reçues, Andry Rajoelina, devrait arriver sur place vers le début de l’après-midi. «Nous verrons l’évolution de la situation», a indiqué le député du Mapar, Jean-Michel Henri, joint au téléphone hier. Ce dernier n’a pu donner de plus amples informations, étant à peine arrivé à Mahajanga. En tout cas, Mahajanga est maintenant sous haute tension.

Rakoto

 

Midi Madagasikara12 partages

Un refus suscitant l’incompréhension

A un peu plus de huit mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’atmosphère politique n’est pas apaisée. Le régime a pourtant placé cette célébration du 29 Mars sous le signe de l’unité nationale. Hier, toutes les cérémonies ont donné cette impression. Mais cette belle impression semble être mise à mal par l’interdiction de  la cérémonie organisée par les membres du MAPAR à Mahajanga.

Un refus suscitant l’incompréhension

 L’atmosphère de la célébration des événements de 1947 devait être empreinte de recueillement. Le régime a tout fait pour qu’il en soit ainsi. Néanmoins, ce furent surtout des cérémonies protocolaires sans véritable engouement populaire. C’est dans ce contexte que les partisans du principal adversaire du pouvoir ont organisé leur rassemblement à Mahajanga. L’autorisation accordée a été annulée par le préfet, et suscite l’incompréhension et la colère des organisateurs. Les autorités locales affirment avoir pris cette décision pour empêcher des troubles. Elles sont donc prêtes à recourir à la force pour empêcher la tenue de cette « fête » comme l’appellent le maire MAPAR de la ville et ses collaborateurs. Mais, la venue sur place  d’Andry Rajoelina et de nombreux  invités  explique ce refus. Le raz de marée humain qui a eu lieu lors du déplacement de l’ancien président de la transition, a été ressenti douloureusement par le régime qui ne veut  pas voir se renouveler le même scénario.  Cette attitude du pouvoir ne le grandit pas et va certainement le desservir. Même ceux qui ne se sentent pas concernés par cette manifestation éprouvent un sentiment d’agacement devant cet abus de pouvoir.  Cela ne reflète pas du tout cette unité nationale prônée hier par le chef de l’Etat et son entourage. On a l’impression d’avoir une équipe de mauvais joueurs décidés à empêcher l’expression populaire. Le maire de la ville a déposé un recours devant le tribunal administratif et attend le verdict de la cour ce jour. Quel qu’il soit, un pas aura été franchi. Il aura montré que le régime est prêt à se dresser contre ses adversaires.

Patrice RABE

News Mada11 partages

Ambasadaoro amerikanina : « tsy miandany na manohana kandidà i Etazonia »

« Tsy miandany na amin’iza na iza i Etazonia, tsy manohana kandidà na iza na iza. Ilaina ny hisian’ny fifidianana malalaka, ara-drariny, misokatra, ary hahazoan’ny rehetra mandray anjara. Mifaninana avokoa izany izay te hifaninana. Aleo ny mpifidy no hanapa-kevitra ny amin’izay kandidà mirotsaka tiany hitondra ny firenena. »

Io ny nambaran’ny ambasadaoro amerikanina, niasa sy nonina teto Madagasikara nandritra ny telo taona, i Robert Yamate, tamin’ny mpanao gazety teny Andranomena, afakomaly, mialoha ny handaozany tanteraka an’i Madagasikara sy handehanany misotro ronono.

Amin’izany, hoeken’ny kandidà sy ny mpifidy rehetra nandray anjara tamin’ny fifidianana ny fikirakirana sy ny voka-pifidianana. Tsy hisy olona na iza na iza hailika, fa raha vao hisy voailika eo: misy ampahany amin’ny mpifidy tsy hanaiky ny voka-pifidianana. Hisy fiantraikany amin’ny fiarovana ny fahamarinan-toerana izay.

Mila tazonina ny fahamarinan-toerana politika

« Tsy mieritreritra na manahy ny mety hisian’ny krizy izahay », hoy izy momba ny toe-draharaha eto Madagasikara. Raha jerena ny lasa, aleo atao izay azo atao mba tsy hiverenan’ny tantara sy ny zava-nitranga taloha. Ny fihazonana ny fahamarinan-toerana amin’izao fotoana izao no hahazoana misoroka ny krizy.

Mila tazonina sy arovana hatrany ny fahamarinan-toerana amin’izao fotoana izao ary atao izay tsy hisian’ny krizy, satria tsy mety ary tena tsy mahasoa ny firenena. Tsy misy manantena na hahita tombontsoa amin’ny fisian’ny krizy vaovao. Na ny firenena na ny vahoaka, samy manantena ny tsy hisian’izay. Tsy mendrika ny hisian’ny krizy vaovao i Madagasikara.

Raha tohizana hatrany izao fihazonana ny fahamarinan-toerana sy ny fandriampahalemana izao, azo atao ny misoroka ny tsy hisian’ny krizy vaovao. Ilaina izay mba hampamirapiratra kokoa ny hoavin’i Madagasikara, na amin’ny antomotra ezaka na ny lavitra ezaka.

Mila faritana ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra

Raha ny tena marina, tsy tokony hisy ny « tee-shirt » mifandraika amin’ny fifidianana, araka ny nambarany momba ny fisian’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana. Tsy mbola ao anatin’ny fiatrehana ny fifidianana isika izao. Anjaran’ny Malagasy ny mamaritra ny hoe inona ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana. Raha ny tokony ho izy, tsy mbola ao anatin’izay fampielezan-kevitra izao.

R. Nd.

Midi Madagasikara9 partages

Partenariat : Les services Airtel Money disponibles dans les agences ACEP

Airtel Money et ACEP rendent les transactions plus faciles.

Le mobile money est un outil qui facilite les transactions et aide à développer l’inclusion financière.

Les clients d’Airtel Money et de l’Agence de Crédit pour l’Entreprise Privée (ACEP) vont bénéficier d’un service qui va leur  permettre de faciliter leurs transactions. Les deux entités ont signé un partenariat qui consiste à mettre à disposition des 16 agences ACEP, les services de dépôt et de retrait d’Airtel Money.

Envergure nationale. Grace à ce  partenariat,  tous les clients d’Airtel Money voulant effectuer des opérations de dépôt et de retrait d’argent pourront le faire au niveau des agences ACEP. L’autre avantage de ce partenariat réside dans le fait que les clients d’ACEP Madagascar pourront  réaliser facilement un certain nombre d’opérations. En effet, ils peuvent dorénavant effectuer des remboursements de crédits ACEP via Airtel Money, consulter le relevé des 3 dernières transactions directement sur mobile grâce à Airtel Money. Il s’agit d’un service d’envergure nationale puisque les opérations peuvent être réalisées sur toute l’étendue du territoire.  En mettant en place cette offre, Airtel Money et ACEP réalisent un objectif ambitieux. Celui de mettre à la disposition des utilisateurs, des solutions simples, sécurisées et pratiques.  « En tant qu’entreprise citoyenne consciente de l’importance de l’inclusion financière, Airtel Madagascar a saisi une opportunité qui permettra de faciliter l’accès des Malgaches aux nombreux services de la microfinance. Une étape importante vers la réduction de facture bancaire » explique Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar. Mahefa Edouard Randriamiarisoa, directeur général d’ACEP Madagascar a déclaré, pour sa part : «Main dans la main, nous empruntons une voie sûre garantissant des résultats fiables et adaptés aux besoins des Malgaches… ».

Politique de proximité. Un partenariat gagnant en somme. Et à travers cette alliance, Airtel Madagascar et ACEP Madagascar démontrent qu’elles sont des entreprises redevables et responsables envers les communautés qu’elles servent. Partageant ainsi les valeurs communes de dynamisme, de solidarité et de respect nécessaires à l’accomplissement de leur mission. La mise en place de ces nouveaux services permettra également de faciliter le quotidien des clients d’ACEP. Airtel Madagascar renforce ainsi sa politique de proximité et enrichit l’expérience utilisateur de ses clients. D’ailleurs, Airtel Madagascar  est partenaire de nombreuses entreprises et associations pour le développement socioéconomique du pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Judo : « Je veux être le meilleur des lourds » dixit Frankcy

Il s’appelle Rasamuel Francky Herilalaina et ses amis judokas l’appellent Francky. Champion des poids lourds 2017, il pèse 110 kg pour ses 19 ans et son 1m80. Notre champion veut garder son titre évidement. « Je me prépare durement depuis de mois. J’ai confiance en moi et surtout, je veux démontrer que je fais partie des meilleurs chez les lourds ». Il combattra ce jour au Palais de sports. Dans la vie de tous les jours pourtant, il adore le basket-ball. Et à lui de passer le message aux jeunes «les études avant tout. Même si on aime le sport, il faut continuer à bien étudier avant toute chose ». Membre du judo club Fruits et natures, on le verra suivre les traces des Said Bruno Eric et autres poids lourds malgaches.

Parmi les clubs les plus attendus aussi de ce sommet national, il y a le Judo Club ESCA. Lors du championnat d’Analamanga de judo du 17 mars dernier, ESCA a démontré sa suprématie sur le judo tananarivien en raflant 17 titres. Lors de la Coupe de Madagascar organisée à Tuléar en 2017, le club était aussi en tête. Le tandem Rabetafika Haingo et le Directeur Technique Ravelojaona Jean-Yves marche apparemment. Car on a pu apprécier lors du sommet Analamanga les prouesses de Juane Andriamahenina, en cadette -48kg et de Yves Rayan Ravelojaona en cadet/junior -66kg. On en reparlera.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara8 partages

Huissiers de Justice : Haro sur l’ingérence des autorités administratives dans la fonction judiciaire

L’ingérence des autorités administratives et des élus dans la fonction judiciaire empêche les huissiers d’exercer convenablement leur mission notamment dans celle portant sur l’exécution d’une décision judiciaire. Me Hery Andriatsima, président de la Chambre nationale des Huissiers de Justice et Commissaires-priseurs de Madagascar (CNHJCPM) a soulevé ce problème lors de la séance d’échange d’expériences entre les membres de cette organisation professionnelle et  une délégation de la Chambre nationale des Huissiers de Justice de France (CNHJ) tenue à la bibliothèque du Ministère de la Justice à Faravohitra, le 28 mars dernier. Le président du CNHJCPM a déploré également la prolifération des rabatteurs opérant dans ce secteur d’activité et cela ternit l’image de la Justice malgache. Entrant dans le cadre de la mission d’exploration de deux jours et demi effectuée par cette délégation de la CNHJ composée Me Patrick Safar, vice-président de la CNHJ, Me Jean-François Richard, également vice-président et Me Georges Golliot, expert international de la CNHJ, cette séance d’échange d’expériences a été clôturée par la signature de la convention de coopération entre la CNHJCPM et la CNHJ. Cette convention précise les relations des parties contractantes dans le cadre de ce partenariat et définit un programme de coopération entre la CNHJ et CNHJCPM. En effet, sa mise en œuvre vise, entre autres,  la mise à disposition de l’expertise de la CNHJ pour l’élaboration de réformes relatives à la profession d’huissier de Justice à Madagascar.

T.M.

Midi Madagasikara8 partages

Festival de guitare : Hommage à Brassens et Cabrel

Les incontournables de Cabrel à l’honneur.

Plus que quelques jours et la capitale vibrera sous les cordes de guitares festives. Pour la cinquième édition du festival de  guitare. Les hommages iront à Brassens et Cabrel. Le trio Narimanana, Xavier Gonon et Bertrand Ficini seront au rendez-vous au Louvre Hôtel le 10 avril pour donner son plein pour faire revivre le rythme typique à la Brassens et les  belles paroles persuasives de ce grand troubadour français. La soirée du 12 avril sera consacrée à Francis CABREL, offrant un instant rare et intéressant. Le Trio Nari – Xavier – Bertrand revient sur la même scène pour émouvoir avec les belles mélodies de ce grand chanteur et guitariste connu par ces vers et paroles touchant souvent le fond du cœur.

Pour les amateurs de flamenco, place à Johary Narimanana. Le prince de la guitare flamenco à Madagascar lance le goût flamenco fusion. Ce jeune guitariste se produira sous une autre figure en jouant ses propres œuvres qui marquent sa racine, sans oublier quelques interprétations des grands maîtres du flamenco comme rip Paco de Lucia et Vicente Amigo. Son duo avec Manohy Narimanana sera la cerise sur le gâteau pour cette soirée, elle va enjoliver les belles mélodies de Johary Narimanana par des paroles, vous y serez bercés par des tubes Espagnols ajoutés au menu. Ses fans au piano seront comblés, et sont vivement invités pour apprécier les multiples talents de cette jeune artiste en pleine ascension. Ce sera une soirée qui se promet d’être éloquente et inoubliable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

29 mars 1947 : Devoir de mémoire accompli pour Ilontsera

Une assistance captivée pour « Mila Malagasy mahatsangy, hanoratra ny ho avy ».

71 ans après, l’Organisation non gouvernementale Ilontsera ou l’Observatoire des Médias à Madagascar (« Media matters Madagascar » en anglais) a apporté sa part à l’édifice dans la commémoration de l’insurrection du 29 mars 1947 à Madagascar.

L’évènement s’est tenu du 23 au 24 mars au Centre culturel « Tahala Rarihasina » Analakely. Nous devons la paternité de l’intitulé du projet à Feu Tsilavina Ralaindimby disparu le 25 février dernier : « Mila Malagasy mahatsangy, hanoratra ny ho avy », traduit par les titulaires du projet par «  Un peuple, un héritage, pour la Patrie ». L’objectif général de l’évènement est, selon les organisateurs de : « mettre en lumière la perception du sens et des enjeux de cette lutte pour l’indépendance par les générations successives, tout en interrogeant le concept d’héritage historique(…) En d’autres termes, se poser la question : « Qu’avons-nous fait de cette liberté chèrement payée au prix du sang de nos aînés ? » Chacun est libre d’y répondre, mais en tous cas, il est sûr que cette question a suscité et suscite bien des débats (parfois houleux) et des réflexions, d’où son intérêt. Comme indiqué dans l’intitulé, il faut des Malgaches qui osent, qui veulent se battre pour une nation forte et souveraine…Mais actuellement, nous faisons plutôt face à une population épuisée, voire blasée par sa lutte quotidienne contre la pauvreté. Quoique le feu couve peut-être sous la glace, d’où le risque d’explosion sociale véhiculé ici et là.

Résultats et objectifs spécifiques. Entre autres, objectifs, le défi d’une perpétuation de la « nécessité d’un devoir de mémoire et d’histoire au sein de la jeunesse malgache » est en bonne voie, car le public venu nombreux fut composé majoritairement de jeunes. En effet, bien que semblant « lointain » dans l’imaginaire collectif, le 29 mars représente un évènement majeur dans l’histoire (politique) de Madagascar, car il constitue le fer de lance de la lutte pour l’Indépendance. Par ailleurs, il existe une démarche à saluer dans la conception de «  Un peuple, un héritage, pour la Patrie » ; celle d’avoir démontré la contribution significative du syndicalisme dans la lutte contre la colonisation en général et le 29 mars 1947 en particulier. Pour en revenir aux objectifs du projet, des défis restent encore à relever. Citons entre autres, la « création symbolique d’un pont entre les générations, de 1947 à 2018, basé sur la soif de liberté qui anime toujours les citoyens dans un contexte socio-historique, politique et économique en évolution ». Raison de plus pour continuer le combat !

Luz Razafimbelo

News Mada6 partages

Asa fanaovan-gazety : manatsara ny asany ireo mpakasary

Natao ny alarobia teo, tetsy amin’ny kianjan’ny Kanto etsy Mahamasina, ny fifampiarahabana nahatratra ny taona vaovao teo amin’ny mpanao gazety mpakasary (an-tsoratra sy amin’ny fahitalavitra), mivondrona ao anatin’ny Crimad.

Niavaka ity tontolo andro ity raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa.

Mikendry ny tombontsoan’ny mpikambana tsirairay ny Crimad. Tsy inona izany fa ny hahamatihanina azy hatrany eo amin’ny fakana sary an-gazety. Ho fanatrarana izany, natomboka tamin’ny fiofanana ny fihaonan’izy ireo, ny alarobia teo. Nizara ny fahalalany sy ny traikefany tamin’izany i Iloniaina Alain, avy amin’ny AFP, izay efa mpampiofana.

Niompana tamin’ny fampahafantarana sy fampahatsiahivana ny lalàna mikasika ny serasera, izay mifehy ireo mpanao gazety mpakasary, ny fiofanana. Mbola hitohy izany fiofanana izany, saingy hiarahana amin’ny matihanina avy any ivelany, ao aoriana kely, araka ny nambaran’ny mpandrindra ny fikambanana, Ravoninjatovo Hervé. Ankoatra ny lalàna, hahakasika ny fomba fakana sary, mifanaraka amin’ny maha sary an-gazety mitondra vaovao azy, ny fampianarana.

Miray hina sy mifanampy ireo mpikambana ao amin’ny Crimad. Amin’ny fotoana fifampiarahabana nahatratra ny taona, toy izao, no hiarahabana manokana ireo nahazo fahasoavana, tamin’ny taon-dasa. Ao anatin’ny tetikasany koa ny hijery manokana sy hankasitraka ireo zoky tamin’ity asa fakana sary ity.

Niara-naneho ny hafaliam-pony ireo mpanao gazety mpakasary nahatratra ny taona vaovao. Nanohana ity fety ity ny orinasa Star, ny filoha tale jeneralin’ny TV Plus Madagascar, ny tale jeneralin’ny polisim-pirenena, ny lehiben’ny faritra Analamanga, ny filoha reo aloha ny federasion’ny kick-boxing, i Rossy, sns.

Landy R.

Midi Madagasikara6 partages

Trail Mananibohitra : L’organisation fin prête pour ce 8 avril

« L’organisation est fin prête pour accueillir les 600 inscrits (catégories confondues) jusqu’ à ce jour », nous a annoncé un responsable de la Croix rouge Malagasy. Car la CRM appuie le team Mananibohitra sur les postes de secours et l’assistance technique. Et c’est dans ce sens que la CRM mettra en place ses dispositifs pour l’apprentissage aux premiers secours à ceux qui viennent à Ambohimanga à l’arrivée des trails. Notons que la clôture des inscriptions est pour le 30 mars. Par rapport à d’autres trails, celui-ci offre une découverte historique des lieux. « C’est pour cela que nous avons opté aussi pour les 4 km et les 10 km afin que la découverte se fasse pour la colline d’Ambohimanga. Pour les 42 et 21 km, nous avons un parcours atypique qui caractérise les collines autour d’Antananarivo et c’est la raison pour laquelle nous travaillons avec Ortana ». La remise des dossards aura lieu le jeudi 5 avril entre 13h et 18h30 au Cercle Franco-Malgache à Mahamasina. Et le briefing sur les courses s’y tiendra à 18h30. Notons que les inscriptions pour les bus pour le retour Ambohimanga – CRM Tsaralalana se feront pendant la remise de dossard et ce sera un transport pour le retour uniquement !

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara5 partages

Célébration du 29 Mars : Placée sous le signe de l’unité

Le président de la République et le président de l’Assemblée nationale hier à la Mausolée.

La célébration du 71e anniversaire de l’événement du 29 Mars 1947 a été placée hier sous le signe de l’unité. D’ailleurs, le thème de la célébration est « Unité pour l’émergence de Madagascar ». Le président de la République Hery Rajaonarimapianina a fait le déplacement à Moramanga après avoir déposé des gerbes de fleurs à la Mausolée à Andrainarivo. Si le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy a accompagné le président de la République à Andrainarivo, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a présidé la cérémonie de célébration à Ambohijatovo. La maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana a été également présente à Ambohijatovo hier.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

Hippisme : Patrick Rakotoarivelo à Maison Laffitte en France

Patrick Rakotoarivelo avec le président de l’association AHCEL et son épouse accompagné de quelques jockeys à Ivato.

Une bonne nouvelle pour l’hippisme malgache. Le jeune prodigue et multiple cravache d’or de l’AHCEL, Patrick Rakotoarivelo s’est envolé pour la France mardi dernier. Patrick va rejoindre la maison Laffitte chez l’écurie de Jean Paul Gallorini. Jean-Paul Gallorini est une légende parmi les entraîneurs de chevaux de courses d’obstacle. Il a été quatre fois vainqueur du Grand Steeple Chase de Paris, 11 fois « meilleur entraîneur de France », il dispose d’un palmarès impressionnant qui fait rêver tous les passionnés. Patrick Rakotoarivelo va poursuivre un stage pour parfaire son savoir et acquérir de nouvelles expériences. Pendant son séjour en terre française, il sera au cœur des systèmes d’entraînement, mais, aussi, il aura l’occasion de participer aux courses pour le compte de cet entraîneur de renom. Comme l’un des problèmes des sportifs et athlètes est le manque de compétition et de stage, le voyage de Patrick est le fruit de la collaboration entre AHCEL et les dirigeants de PUM « BET ». Nous en reparlerons

T.H

News Mada4 partages

Jirama : les subventions revues à la hausse Les subventions allouées

à la Jirama, au titre de l’année 2018, seront revues à la hausse. Le montant sera connu dans la Loi de finances rectificative. Ce besoin additionnel  relève de la hausse des prix du carburant, mais aussi des dettes accumulées par la compagnie d’eau et d’électricité ces  dernières années.

«Les difficultés financières de la compagnie publique Jirama continuent de grever les finances publiques malgré le lancement d’un plan ambitieux de restructuration de la compagnie », indique le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport relatif à la mission d’évaluation effectuée à Madagascar du 14 au 28 mars dernier. Cette année encore, les subventions allouées à la compagnie d’eau et d’électricité connaîtront une hausse par rapport à celles prévues dans la Loi de finances initiale (LFI) 2018.

D’après les explications reçues lors d’une conférence à l’occasion de la fin de mission d’une délégation du FMI à Madagascar, les subventions prévues être allouées à la Jirama cette année, telles inscrites dans la LFI 2018, sont indexées par le cours du baril sur le marché international qui entre temps, est passé de 45 dollars à un peu plus de 70 dollars en l’espace de quelques mois.

Accumulation des dettes

Pour le FMI, les déficits enregistrés par la Jirama accentuent la pression sur les ressources publiques à Madagascar. L’impact négatif de la hausse du prix du baril est en partie à l’origine de cette revue à la hausse des subventions.

 Mais les dettes accumulées par la Jirama  ces dernières années restent également un problème irrésolu, selon le FMI. Ce dernier d’enchaîner que « les services du FMI ont vivement encouragé les autorités à mettre en oeuvre des mesures pour limiter ces pertes opérationnelles et les besoins de transferts budgétaires de la compagnie ».

Dans tous les cas, la compagnie d’eau et d’électricité, qui envisage d’atteindre l’équilibre financier en 2020, c’est-à-dire, dans deux ans, n’est toujours pas guérie de ses maux. Les chiffres de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) affichent pourtant une importante baisse de la consommation des produits pétroliers par la Jirama.

En février dernier, la consommation de produits pétroliers de cette société d’Etat a connu une baisse de 29% par rapport au mois précédent. Cela en raison des pluies abondantes enregistrées depuis décembre 2017.

Riana R.

 

Midi Madagasikara4 partages

Simon Lee – Conférence : Quand la persévérance attire plus d’un

Simon Lee est un entrepreneur très actif dans le monde de l’innovation et du numérique dans l’Océan Indien. Parmi les projets les plus connus qu’il a réalisés à Madagascar, il y a par exemple Openflex, Simafri, Annuaire.mg ainsi que Stileex Numafri. Avec cette dernière, il a organisé une formation conférence à Tanjombato le 24 mars dernier pour parler de la persévérance. La formation s’est déroulée en trois parties. Un début genre one man show au son de « Eye of the tiger de Survivor », et une entrée en scène qui parle de trois personnages célèbres qu’il a pris comme modèle. Et le public a été emballé. Il y eut un témoignage d’un malgache sur place avec Rahajason d’Extraservmada avant qu’il n’aborde vraiment les thèmes de la persévérance avec ses cinq méthodologies. Juste après la conférence, un tirage au sort a permis à un auditeur de gagner des logiciels de gestion d’entreprise développés par Openflex.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara3 partages

VENDREDI JOLI

# Iraimbilanja au Skandal Buffet

Prendre la retraite ? Une idée à laquelle Niry et ses frères n’ont encore jamais songé jusqu’à présent. Ce soir, pour que leurs inconditionnels ne les oublient pas et en souvenir du bon vieux temps, les gars de Iraimbilanja vont investir le Skandall Buffet Ankorondrano. Chacun de leur passage n’a été que succès et ambiance. Ce soir, ce sera encore probablement le cas. Au menu, du bon vieux rock, comme vous l’aimez !

# Rado Manatsoa au Café de la Gare

Avec son style « new soul », Rado Manantsoa a commencé à tracer son chemin. Mais ce n’est pas tout, car avec sa belle voix suave, le chanteur a conquis un public. Rado Manantsoa a déjà collaboré avec plusieurs artistes, comme Rado Rakotorahalahy, et ses apparitions l’ont mené dans diverses manifestations, dont le festival Madajazzcar. Découvrir ou redécouvrir Rado Manantsoa Trio pour apprécier son charme et son style, c’est ce que propose le Café de la Gare pour son « afterwork », ce soir dès 19 h !

# No Mady à l’Is’Art Galerie

Pour No Mady, la route de la musique continue! Ce soir c’est à l’Is’art Galerie que la Bande à Stéphanie  rencontrera son public. Au menu, leurs propres compositions avec en prime, quelques interprétations. Un répertoire qui sera revisité et joué de manière très… rock, avec une petite touche électro. Un moment qui promet et qui n’est à rater sous aucun prétexte. On ne sait effectivement quand le groupe sera de nouveau sur scène malgache, avec les festivals internationaux qui s’enchainent, rien n’est moins sûr !

# Nina’s au Jao’s Pub

Bonne nouvelle pour les inconditionnels de Nina’s ! La chanteuse, revient pour un cabaret unique au Jao’s Pub Ambohipo., l’interprète de « Ka ampijalia » va retrouver ses inconditionnels le temps d’une soirée et reprendre ses tubes tout en dévoilant ses nouveaux morceaux. Des titres qui inondent les ondes de radios et les chaînes de télévision, sont déjà sur les lèvres des inconditionnels.

# Green au Telozoro

Du rock à l’ancienne, comme les aiment les puristes, c’est ce qui sera au menu de Telozoro Andrefan’Ambohijanahary ce vendredi. Ne se produisant que rarement, Green, pour ces retrouvailles avec ses inconditionnels, va reprendre tous ses tubes et toutes ces chansons avec lesquelles on l’a connu. Le cabaret, étant une occasion pour les artistes de se défouler et de se faire plaisir tout en faisant régaler leurs fans, Green n’oubliera donc pas non plus d’inclure et d’interpréter quelques-uns des morceaux de ses groupes préférés dans son répertoire.

Zo Toniaina

News Mada1 partages

MICTSL- Seranantsambon’ i Toamasina : nakatson’ny mpamily ny famoahana entana, raikitra ny sakoroka

« Ela niaretana izahay, sahirana ny mpamily mijaly ny mpamily, esory eto vazahan’ny MICTSL ».  Ireo ny hiakiaky ny vondron’ny mpamily efa anarivony nitokona niaraka nisakana ny tsy hisian’ny kamiao hiditra ny seranantsambon’ i Toamasina ho ao amin’ny orinasa MICTSL, ny 28 marsa teo.

Nikatso hatramin’ny omaly tapak’andro maraina ny fidiran’ny kamiao haka entana ao amin’ny MICTSL. Nisy ny fihaonan’ireo voakasika rehetra amin’ ity raharaha ity, niantomboka tamin’ny 9 ora sy 30 mn tao amin’ny seranantsambon’ i Toamasina. Nanelanelana ny fihaonana ny Spat sy ny SMMC. Nisy ny vahaolana vonjimaika ka niravona amin’ny ampahany aloha ny olana, ny tolakandro.Tsy zakan’ ireo mpamily ireo ny fotoana lany, maharitra hatramin’ny telo na efatra andro, ao anatin’ny MICTSL, nefa tsy afaka mivoaka ny kamiao, tsy afa-misakafo izy ireo, mbola hakan’ny mpiasan’ny MICTSL vola ihany koa ny mpamily. « Ny kamiao iray raha miditra any amin’ny MICTSL, efa nahaloa ny vola rehetra ilaina amin’ny famoahana entan’ny  transitaire na koa ny tompon’ entana fa ny fakàna azy ihany no anay mpamily »,  hoy izy ireo.

« Manao antandrevaka ny asa famoahana entana ny mpiasan’ny MICTSL Porofon’ izany, olona roa ihany no misahana cabine iray handalovan’ny kamiao mahatratrra hatramin’ny zato anatin’ny adiny iray. Raha izany ny any anatiny, tsy mifanalavitra amin’ izay ihany koa ny fijaliana mahazo anay miandry fidirana ety ivelany tsy misy toerana fidiovana sy fivoahana, manginy fotsiny ny fakam-bola ataon’ny polisy sy zandary« , hoy hatrany ireo mpamily tamin’ny fitarainany.

Sajo

La Vérité1 partages

29 mars 2018 - « Wake Up Madagascar » a encore frappé !

« Nous en avons marre des mensonges », « Faites de l'intérêt des citoyens votre priorité », « Chers dirigeants, vous êtes nos employés pour développer Madagascar ». Autant de messages écrits des mains de simples citoyens sur des petites pancartes et accrochés devant l'enceinte de la stèle de Ralaimongo sur l'avenue de l'indépendance à Analakely.

Derrière ces messages, l'initiative du « Wake Up Madagascar » qui a choisi la 71eme commémoration du 29 mars 1947 hier, en souvenir de l'insurrection contre les colonisateurs, pour se mobiliser de nouveau et mobiliser tous les citoyens. La manifestation a duré une quinzaine de minutes, c'est-à-dire entre 11 heures et 11h15mn en fin de matinée. Ceux qui sont passés de ce côté du centre - ville ont donc pu laisser leur message avant de poursuivre leur chemin. L'objectif était d'interpeller les dirigeants afin de ne pas fermer les yeux et faire la sourde oreille face aux maux qui frappent les Malagasy en ce moment.« Wake Up Madagascar » n'en est pas à son premier coup d'essai en termes de mobilisation citoyenne. Le mouvement a déjà initié plusieurs manifestations pacifiques pour montrer un ras-le-bol du délestage. L'on se souvient également de la mobilisation symbolique tenue à Antaninarenina pour dénoncer l'excès du régime dans les festivités de présentation de vœux à Iavoloha alors qu'une grande partie de la population malagasy souffre de la faim et la malnutrition.Sandra R.

Madaplus.info0 partages

Présidentielle 2018 : les États-Unis insistent une élection inclusive et démocratique

Les États-Unis ne soutiennent aucun candidat lors de la prochaine élection d’après Robert Yamate. Mais cela ne l’empêche pas d’exprimer ses idées à ce propos.
L’Ambassadeur des États Unis insiste une fois de plus sur le caractère libre et inclusif de la prochaine élection présidentielle. Aucun candidat ne devrait être exclu, a-t-il ajouté. La course à la présidentielle doit être ouverte et les résultats devraient être acceptés par tous les candidats en vue d’éviter une autre crise selon toujours l’Ambassadeur des États Unis. Questionné sur le projet de code électoral, Robert Yamate d’expliquer que ce projet doit être le reflet des idées collectées lors de la concertation avec la société civile et les partis politiques. En plus, la discussion de ce projet ne devrait en aucun se faire dans la provocation. C’est la dernière conférence de presse de Robert Yamate. Il quittera Madagascar ce week-end pour prendre sa retraite.
Madaplus.info0 partages

Andranomena - Analavory : les bandits règnent en maître et terrorisent les habitants

Andranomena Analavory est totalement paralysé par les attaques des bandits. Pas moins d’une attaque se produit presque toutes les nuits. Les habitants sont obligés de quitter leur domicile et se cachent dans la forêt pour y passer la nuit.
Les activités de production quotidienne des résidents ne se déroulent plus à la normale. De leurs côtés, les médecins désertent le CSB à cause des attaques des bandits. Une infrastructure hospitalière est même actuellement en train de s’effondrer. La recrudescence interne de l’insécurité à Andranomena et ses environs est principalement due par sa localisation géographique. C’est un lieu de passage obligé pour tous ceux qui vont et viennent aux environs. À la demande des habitants, un nouveau poste de la gendarmerie a été instauré pour plus de sécurisation.
Madaplus.info0 partages

Présidentielle 2018 : les États-Unis insistent pour une élection inclusive et démocratique

Les États-Unis ne soutiennent aucun candidat lors de la prochaine élection d’après Robert Yamate. Mais cela ne l’empêche pas d’exprimer ses idées à ce propos.
L’Ambassadeur des États Unis insiste une fois de plus sur le caractère libre et inclusif de la prochaine élection présidentielle. Aucun candidat ne devrait être exclu, a-t-il ajouté. La course à la présidentielle doit être ouverte et les résultats devraient être acceptés par tous les candidats en vue d’éviter une autre crise selon toujours l’Ambassadeur des États Unis. Questionné sur le projet de code électoral, Robert Yamate d’expliquer que ce projet doit être le reflet des idées collectées lors de la concertation avec la société civile et les partis politiques. En plus, la discussion de ce projet ne devrait en aucun se faire dans la provocation. C’est la dernière conférence de presse de Robert Yamate. Il quittera Madagascar ce week-end pour prendre sa retraite.
News Mada0 partages

« Tsinjaka Be » eny Ivato : hampiarahana sehatra ireo mpanakanto samy malaza

Mpanakanto enina, samy sangany ary samy malaza amin’izao fotoana izao, no hifandimby an-sehatra. Mandritra ilay hetsika « Tsinjaka Be », hotontosaina eny amin’ny Club Nautique Ivato, io, ny alatsinain’ny Paka ho avy izao.Rak Roots, mpanakanto nanamarika iny taona iny tamin’ny alalan’ny « Efiko parsi » sy « Tania ». Mitohy ny lazany, taorian’ny nivoahan’ny « Sila-panahy », izay nampitombo koa ireo mpankafy azy. I Arione Joy, ansian’ireo vao nisondrotra ihany koa, kanefa manana hira be mpankafy, toy ny “Tsy afera”, “Tsiambararoa », sns. Anisan’ireo nampiakarin’ilay hirany « Folaka lakile » ihany koa i Mario, izay vonona hizara an-tsehatra ny hirany hafa.Hanampy azy ireo ny efa kalaza toa an’i Big Mj, izay vao avy nihodina tany Frantsa. Eo koa ny fiverenan’i Jean Aimé, ary mbola ankafizin’ny maro ny sanganasany. Tsy zovina amin’ny rehetra intsony kosa i Black Nadia sy ny hirany, na ireo mihetsika izany na ireo somary malefaka kokoa. Hisahana ny fampandihizana sy ny fanentanana i Dj Freemix sy i Loss Mada amin’io.Araka ny fanazavana nomen’ny Global Action izay mpikarakara, tsy fampisehoana fotsiny fa fialamboly feno ho an’ny mpianakavy ny eny an-toerana. Toeram-pitsangantsanganana ny eny amoron-drano sy ny eny ambony rano. Misy koa toerana manokana ho an’ny ankizy.

Zo ny Aina

 

News Mada0 partages

Fetin’ny Paka ao Toamasina : manao hetsika manokana ny polisim-pirenena

 Jiolahy roa voatifitry ny polisy tao Ambolomadinika Toamasina raha valo hafa voasambotra tao Depot Andranomadio, afakomaly. Tafiditra ao anatin’ny hetsika manokana ataon’ny polisim-pirenena hiatrehana ny fetin’ny Paka izany…

Hanao izay ho afany ary tsy hamela fotsiny amin’izany ny asan-jiolahy na koa ireo mikasa hanakorontana mandritra ny fiatrehan’ny vahoaka ny fetin’ny Paka, ny polisim-pirenena ao Toamasina, raha ny fanazavan’izy efatra mirahalahy misahana ny filaminana anatiny eo anivon’ny polisim-pirenena ao Toamasina nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety tao amin’ny biraon’ny commissaire central, ny kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys, afakomaly. “Hisy hetsika manokana ary ahetsika avokoa ny polisy rehetra na lahy na vavy eto an-drenivohitr’i Toamasina. Misy ireo manao fanamiana sivily mba ho mpanara-baovao ary hanome loharanom-baovao. Ao koa ireo mandeha hatreny amin’ny lalam-pasika sy manara-maso ny fiangonana rehetra eto Toamasina”, hoy hatrany izy. Nohamafisin’ireto tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny fitandroana filaminana ireto fa efa natomboka izany hetsika manokana izany ary nahitam-bokatra avy hatrany ny alatsinainy 26 marsa 2018 teo satria jiolahy miisa valo niaraka tamin’ny antsibe no tratran’ny polisy. Nangalatra “panneaux solaire” miaraka amin’ny bateria tao Depot Andranomadio, Cité Canada Toamasina ireto jiolahy ireto no nifanehatra tamin’ny polisy.

Fa rotiky ny balan’ny polisy tao Ambolomadinika Toamasina nandritra ny fifanenjehana koa ny jiolahy roa mpamerin-keloka.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Efa nahazoana vola 4 600 000 Ar : tratra ireo tambajotrana mpanao “whisky” hosoka

Voasambotry ny avy ao amin’ny “police judiciaire” ao amin’ny faritany Ambohidahy ireo olona enina (vehivavy telo sy lehilahy telo) ao anatina tambajotrana mpanamboatra sy mpivarotra toaka “whisky” hosoka. Araka ny fanazavan’ny polisy, nisy olona tonga nametraka fitoriana tao amin’izy ireo ny alatsinainy 26 marsa 2018 lasa teo fa nisy olona nivarotra toaka hosoka miisa 51 taminy izay mitentim-bidy 4 600 000 Ar. Nanao fanadihadiana avy hatrany ny polisy ka lehilahy iray sy vehivavy no voasambotra teny Ivato tamin’io andro io ihany izay voarohirohy tamin’ity fanamboarana toaka hosoka ity. Nandeha ihany ny fanadihadiana sy fikarohana ka saron’ny polisy teny Analakely ny talata 27 marsa 2018 ny vehivavy iray hafa. Mbola nahatrarana baoritra misy toaka hosoka miisa 20 teny aminy nandritra ny fisamborana azy. Izy indray no nanoro ireo olona tena manamboatra ity toaka hosoka ity. Tratra teny Anosy sy Ivandry ireo roa lahy nolazain’ilay vehivavy fa mpanamboatra ireo toaka hosoka ireo. Nilaza izy ireo nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa vidiana eny Analakely ireo tavoahangy asiana ireo toaka hosoka ireo ary efa maro ny lafo sy naparitak’ireto olon-dratsy ireto na teto an-dRenivohitra izany na hatrany amin’ny faritany.

J.C

News Mada0 partages

Imeritsiatosika : olona telo maty nipoahan’ny kodiarana kamiao

 Nitrangana loza mahatsiravina tany Imeritsiatosika, ny alarobia teo, tokony ho tamin’ny 11 ora atoadro. Olona telo no indray namoy ny ainy vokatry ny fipoahan’ny kodiarana kamiao iray.

Araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso ity loza ity, maty teo no ho eo ny iray. Ireo olona roa hafa kosa, na nohezahana novonjena teny amin’ny hopitaly aza, tsy tana ny ainy. Araka ny  fanazavana avy amin’ny zandarimaria, teo amin’ny toerana fanamboarana kodiarana iray, eny Imerintsiatosika ny nitrangan’ny loza. Nampidi-drivotra tamin’ilay kodiaran’ny kamiao ireo olona telo ireo. Ny iray, mpamilin’ny fiara, 35 taona; ny faharoa, mpiasa ao amin’ilay fanamboarana kodiarana (vulca) 35 taona, ary ny fahatelo mpanampy ilay mpamily 45 taona.

Tsy voafehy ny habetsahan’ny rivotra tamin’ilay kodiarana ka nipoaka tampoka io. Mafy ny fipoahana satria nitarika tamin’ny fahafatesan’ireo olona mihitsy izany. “Toy ireny fipoahana baomba ireny”, hoy ny olona teny amin’ny manodidina. Nifamonjena ireo olona ireo ka fantatra fa maty teo no ho eo ny iray, ilay mpiasan’ny Vulca. Mbola tonga tany amin’ny hopitaly kosa ireo mpamily roa lahy, saingy tsy tana ny ainy. Tonga teny an-toerana ny zandary nanao ny fizahana ny loza.

Tsy fitandremana

Amin’ny ankapobeny, tsy fitandremana ny nahatonga ny loza kanefa koa tsy fahafehezana ny asa atao. Tsy ampy ny fitaovana enti-mandrefy ny hadirin’ny rivotra tokony ho ao anaty kodiarana, ka izao mitera-doza izao. Tsy nisy nanampo fa mety hahafaty ny fipoahana kodiarana toy izao. Araka ny fanazavana, rehefa mafy ny herin’ny rivotra anatin’izy ireny ka mipoaka, mety hitovy amin’ny tsioka (souffle) avoaky ny grenady izany.

Antony nandratra ireo olona telo ireo izany, ary nitarika ho amin’ny fahafatesan’izy ireo. Mitovitovy amin’izao ihany ny fipoahana ateraky ny gazy fanaovana “soudure” ireny. Mila fitandremana ny asa toy izao fa tsy mandeha ho azy. Izay ny mampiavaka ny matihanina sy ny tsy ampy fitaovana. Tsy ataotao foana ihany koa ny fananana fitoavana fiarovana (securité), saingy eto amintsika, mandeha ho azy izany. Tsy misy rahateo ny fanaraha-maso avy amin’ny fanjakana momba ny asa tsotsotra toy itony.

Yves S.

News Mada0 partages

Miofana eto Antananarivo : mampihodina ny fampianarana ny sefo Zap 1 769

Singa iray mampihodina ny fampianarana ny sefo Zap mitety manara-maso ny sekoly miankina sy tsy miankina  amin’ny fanjakana 57 490 isan-kerinandro. Izy ireo no maka ny vaovao marim-pototra isan-tsekoly momba ny olana sy ny fandrosoan’ny asa fampianarana hatrany ambanivohitra lavitra indrindra. Indraindray, mahavita 60 km ny sefo Zap iray miaraka amin’ny moto fitaovana nomen’ny fanjakana hivezivezena hanaovana fitsidihana.

Anjaran’izy ireo ny nampiofana ny talen-tsekoly iandraiketany ary manao tantsoroka samihafa. Rehefa vita ny asa roa voalohany, manaraka ny fanaraha-maso sy fanombanana ho an’ny toeram-pampianarana rehetra. “Tsy mora ny asan’ny sefo Zap ary mendrika ny hankasitrahana izy 1.769 mianadahy”, hoy ny minisitry ny Fanabeazana, Rabary Paul teny Ankorondrano ny alarobia lasa teo nandritra ny fisantarana ny fampivondronana azy ireo eto Antananarivo. Nizarana taratasy maneho izany fankasitrahana izany rahateo ny sefo Zap tao anatin’ny fandaharam-potoana.

Fanao isan-taona ny fampivondronana hanomezana toromarika amin’ny fomba hanatanterahana ny asa isan’andro eny ifotony. Lohahevitra hifampizarana mandritra ny  hateloana eny amin’ny lycée Ampefiloha ny teknolojia vaovao sy ny informatika, ny fomba fifandraisana eny ifotony, ny “PSE”…

Manana sefo Zap avokoa ny kaominina rehetra. Manomboka izao, homena “tablette” ny sefo Zap hanamorana ny fandefasana ny tatitra tapaka aty amin’ny foibe. Aorian’ny fiofanana, horaisin’ny filoha eny Iavoloha izy ireo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Acces a l’eau potable L’Unicef mise sur les forages

Dans le cadre de son programme d’approvisionnement en eau potable à Madagascar, l’Unicef, en collaboration avec la Fondation Skat et WaterAid, a dispensé une formation sur les «Techniques et Supervision de Forages» aux 54 techniciens issus des entreprises de forages, des bureaux d’études et du ministère de l’Eau de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH). A noter que 28% des bénéficiaires sont des femmes, tous secteurs d’activités confondus.

L’objectif est de renforcer les capacités des techniciens  en matière de projets de forages. En effet, une étude menée par l’Unicef en 2016 dans quatre pays d’Afrique subsaharienne (Liberia, Malawi, Sierra Leone et Tanzanie) a montré qu’environ 15 à 30% des forages sont non fonctionnels après 1 à 3 ans seulement de réalisation. Très souvent, ce dysfonctionnement prématuré n’est pas lié à une défaillance mécanique mais plutôt à la conception et à la construction du forage.

Sera R.

News Mada0 partages

Jeudi saint : les fidèles au rendez-vous

Les chrétiens ont été au rendez-vous de la commémoration de la passion du Christ durant la Semaine sainte, qui précède Pâques. Et la journée d’hier n’a pas échappé à la règle. Les églises de la capitale ont été bondées de fidèles.

En fait, c’est durant le Jeudi saint que les chrétiens commémorent la Cène, le repas où Jésus a béni le pain et le vin pour la première fois. C’est un événement que tout chrétien ne veut rater, autant que possible, pour marquer sa volonté de communier avec le Sauveur.

A noter que depuis dimanche, le jour des Rameaux, les temples et les églises ont toujours connu une grande affluence. «Mais pas comme avant», a fait remarquer un pasteur. En effet, les heures de la messe ont été plus ou moins avancées dans plusieurs temples et églises, en particulier celles de la capitale. Insécurité oblige.

Sera R

News Mada0 partages

Nouvelle cooperative de transport : les taxis-be d’Ivato en grève

La grève des taxis-be reliant Ivato à Vassacos a fait beaucoup de bruit avant-hier (mercredi) dans la capitale.

Le transport a été paralysé toute la journée. Une foule de passagers s’agglutinait à chaque arrêt, attendant vainement l’arrivée d’un taxi-be. Aucun ne se profilait à l’horizon. Et conscients que cette situation allait durer, certains se sont lancés dans des jets de pierre sur les taxi-be transportant encore des passagers. D’autres ont préféré prendre la ligne 11.

D’après les informations reçues, ces taxi-be ont manifesté contre la décision de la commune d’Ivato de faire entrer d’autres coopératives pour exploiter cette ligne. Selon la commune, bon nombre de voitures reliant cet axe ne respectent pas le cahier de charges, en particulier les mi-parcours aux heures de pointe. C’est pourquoi, cette décision a été prise au profit des contribuables.

Malgré tout, la grève  n’a pas été observée par tous les taxi-bé. En effet, d’autres voitures ont seulement enlevé leur plaque de coopérative et ont continué de travailler comme si de rien n’était. Versement oblige. A la fin de la journée, tout est redevenu normal, au grand bonheur des usagers.

Les transporteurs d’Arivonimamo également

Cela fait déjà des semaines que la grogne est montée du côté des transporteurs d’Arivonimamo. En fait, ils sont en grève depuis jeudi dernier en opposition à leur déplacement vers la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka.

D’après leurs dires, ils ont tellement investi dans la construction de leur gare routière d’Anosizato. Face à de tels arguments, l’Agence de transport terrestre (ATT) leur a permis, le lendemain dans l’après-midi (vendredi), à joindre leur ancienne gare.

Cependant, contre toute attente, les autres coopératives, reliant l’axe RN1, ont profité de cette décision pour investir également Anosizato, au lieu d’aller à Andohatapenaka. Ce qui a créé une véritable pagaille sur les lieux.

Furieuse, l’ATT a renvoyé tout le monde, y compris les transporteurs d’Arivonimamo, à joindre la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka. Sur le champ, ces derniers se sont mis à  nouveau en grève depuis mercredi.

 «Nous observerons une trêve jusqu’à mardi à cause des fêtes pascales, mais la manifestation reprendra de plus belle le lendemain si, l’ATT ne revient pas sur sa décision», selon un responsable de la coopérative Fifia, joint par téléphone.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Imerintsiatosika : un accident de travail fait trois morts

Le triste évènement s’est déroulé au niveau de la station de vulcanisation Fafa Imerintsiatosika avant-hier aux environs de 11 heures 30.  A bord

de son poids lourd, Geba, le camionneur, et son aide Honoré sont venus à la station pour réparer le véhicule. D’abord les roues, ensuite une petite touche de soudure en dessous du véhicule avec l’assistance du patron de la station. Alors qu’ils étaient en train de faire la soudure, la roue, qu’ils venaient de gonfler, placée près d’eux, a explosé subitement. Selon les explications, la roue était tellement à bloc qu’elle n’a pas résisté à la chaleur du soleil. L’employeur au sein de la station est mort sur le coup. Geba et Honoré, quant à eux, ont subi de graves blessures. Malgré les sons prodigués, ils n’ont pas survécu.

ATs.

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

La commémoration du 29 mars 1947 à Ambohijatovo.

Le Collectif des reporters d’image de Madagascar (Crimad) a tenu son Assemblée générale, mercredi dernier, au Kianjan’ny kanto Mahamasina. Une occasion de discuter de l’enjeu du métier au quotidien.

La Journée mondiale du théâtre a été célébrée avec faste.  

 

Photo : Mamiherison et Fanou 

News Mada0 partages

FFKM Antananarivo Renivohitra : « firenena afaka: vahoaka afaka amin’ny lafiny rehetra »

Lazaina mandrakariva ho tolom-panafahana ny « Raharaha 29 marsa ». Mby aiza?  « Firenena afaka: vahoaka afaka amin’ny lafiny rehetra », hoy ny  FFKM Antananarivo Renivohitra.  

« Fahafahan’ny vahoaka eo amin’ny lafiny rehetra, izany hoe, fahafahan’ny firenena izany. » Io ny nambaran’ny avy amin’ny EEM, ny Rév Rakotoson Jeriah, tamin’ny fotoam-pivavahana iraisam-pinoana ho fahatsiarovana ny maherifon’ny firenena sy ny tolom-panafahana 1947, teny amin’ny FJKM Katedraly Analakely, afakomaly.

Namantohana ny fotoana, niadidian’ny FFKM Antananarivo Renivohitra, tamin’izany ny hoe « Mba ho iray ihany izy rehetra » (Jaona 17: 21). Mitaky fiombonana ny fitiavan-tanindrazana, ary izay fiombonana izay no nanetsika sy nandrisika ny Malagasy amin’ny fitiavan-tanindrazana.

Mba ho iray ihany ny Malagasy

Amin’ny fankalazana ny tolom-panafahana 1947 toy izao, mba tena hiray ao anatin’ny fiombonana sy ny maha iray isika, indrindra eto anivon’ny firenena sy ny vahoaka malagasy. « Mba hiadanantsika sy hahazoantsika fahafahana tanteraka izany. Ho voninahitr’Izy Tompo izay ataontsika », hoy izy.

Ho an’ny vahoaka rehetra ny fitahian’Andriamanitra, ho an’ny mpitondra isan’ambaratonga, ho antsika tsirairay avy… ho voninahitr’Izy Tompo. Mba ho iray ihany izy rehetra. Tsy ny fitoviana na ny fifanampiana toy ny iray ampiana iray izany, fa ny fiombonana ao anatin’ny fahasamihafana enti-maneho ny maha iray ihany.

Entina araka ny filazantsara Jaona 17: 21 izay fiombonana izay. Izay ny tanjona. Mba hiaina izay fiarahana izay na avy aiza na avy aiza, na foko inona na inona, na firehana inona na inona… « Iombonana izany araka izay maha iray antsika izay », hoy ihany izy.

R. Nd.

News Mada0 partages

Rugby U20 – «Trophée Barthès » : hiady ny laharana fahatelo ny Makis de Madagascar

 Tsy mbola afa-bela tamin’i Kenya indray ny Makis de Madagascar, sokajy  zandriny U20, nandritra ny fiadiana ny “Trophée Barthès”. Voasakana, teo amin’ny manasa-dalana, ny lalan-dry zandrikely.

 Resin’i Kenya,  tamin’ny isa mazava 51  no ho  13, ny Makis de Madagascar, sokajy U20,  teo amin’ny manasa-dalana, amin’ny fiadiana ny “Trophée Barthès  2018”, taranja rugby. Fihaonana, notontosaina  tao amin ‘ny kianja Hage Geingob Stadium, Namibia, ny alarobia lasa teo.  Teo amin’ny fidirana voalohany no niady ny fihaonan’ny roa tonta  satria afaka nanohitra tsara ny Makis zandriny. Na izany aza, nitarika anisa  hatrany ry zareo Kenyanina. 27 no ho 13 ny nisarahan’ny roa tonta teo am-pialan-tsasatra.

Notsindrin’ny Kenyanina  kosa ny Malagasy, teo amin’ny tapa-potoana faharoa. Totoafo ny fanafihana, hany  ka nisesy ny baolina nentin-tanana voatsindrin’izy ireo. Maty ni-“charge” fotsiny ny boakelin’ny Makis. Tsy nitoko mihitsy ny Malagasy teo amin’ny fizaram-potoana faharoa.

Tombony ho an’ny Kenyanina ny haben’ny vatan’ireo  mpilalao. Tsy vitan’ny hoe lehibe izy ireo fa sady mihazakazaka ihany koa. Makis telo hatrany mantsy  ny maka mpilalao kenyanina iray,  izay vao mianjera amin’ny tany. Tsy nahatohitra ihany koa ny “avant” malagasy, rehefa  manao “cocotte” ry zareo Kenyanina fa atosiny hatrany amin’ny  10 m na 15 m fotsiny.

Hiady ny laharana fahatelo, rahampitso, ny Makis ka hifandona amin’i Zimbaboe, izay lavon’i Namibia, tamin’ny isa  27 no ho  17. Mbola mafy ihany koa  io mpifanandrina amin’ny Makis io  satria manam-batana sy matanjaka  ihany koa.

Handray an’i La  Réunion

Mandra-piandry izany, hiditra amin’ny andro fahatelo, lalao  mandroso, ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, ho an’ny ekipa tompondaka (Top 6 Aroi). Handray ny ekipan’i La  Réunion,  etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny alahady 1 avrily ho avy  izao, ny  Malagasy.

Hifampitana amin’ny RC St Paul ny Cosfa ary hidona amin’ny Etang-Salé kosa ny  FTM Manjakaray.

Tompondaka

News Mada0 partages

Tenisy – «ITF/Grade 1» : tafiditra «Top 10» i Yaelle

Nifarana, ny alatsinainy lasa teo tatsy Afrika  Atsimo, ny fifaninanana « ITF/CAT Grade 1 », taranja tenisy, ho an’ireo mpilalao latsaky ny  14 taona. Anisan’ny mpilalao nahavita dingana goavana i Yaelle, satria tafiditra ao  anaty «Top 10» ny tovovavy. Resiny, teo amin’ny fiadiana izany laharana  izany, ilay Afrikanina tatsimo, Naledi Mayube. Lavony, tamin’ny seta  2 no ho 0 (4/1 ; 4/0). Ankoatra izay, tsy  nampitsanga-menatra ihany  koa ny vokatra azon’i Miotisoa, nanilika  ilay Afrikanina Tatsimo, i Boshoff Chandre, tamin’ny seta 2 no ho 1 (2/4  ; 4/2  ;  11/9).  Nitana ny  laharana faha-12 ny tovovavy. Faha-15 kosa i Maholy, rehefa nanilika ilay  Tonizianina, Ines El   Bergaou, tamin’ny seta 2 no ho  0 (4/0 ; 4/0).Faha-25 kosa i Sampras, teo amin’ny lehilahy, rehefa  nandresy ilay Maorisianina, Lucas Lai   Fat Fur, tamin’ny  seta 2 no ho  0 (4/2 ; 4/2).

Tsy mifarana eo akory ny fifaninanana ho azy ireo fa mbola miatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, tanterahina any  Pretoria, i Yaelle sy i Miotisoa ary i Maholy eo  amin’ny vehivavy ary  i Sampras sy i Angy, eo amin’ny lehilahy.

 Torcelin

News Mada0 partages

Rugby : Madagascar battu par le Kenya

Les Makis de Madagascar U20 se sont inclinés sur le score de 51 à 13 face aux jeunes rugbymen kenyans, mercredi dernier, pendant leur premier match au Trophée Barthès au stade de Hage Geingob, Namibie. La sélection malgache a beau tenter de repousser les offensives adverses, les Kenyans n’ont pas lâché prise. Les deux formations se sont séparées sur le score de 27 à 13 à la pause.

L’équipe nationale malgache a peiné à trouver des solutions pour déjouer la stratégie de l’équipe adverse à la seconde période. Le pack d’avant du Kenya a largement dominé la partie et a ainsi inscrit plusieurs essais vu le score final. Les bonnes conditions physiques aidant. Les Makis vont disputer la 3e place face au Zimbabwe qui a été écarté par la Namibie sur le score de 27 à 17.

Par ailleurs, RC Saint Paul va en découdre avec Cosfa tandis que FTM Manjakaray recevra le club de l’Etang Salé dimanche prochain, au stade de Mahamasina, pendant les matchs retours du tournoi Top 6 Aroi.

Rojo N.

News Mada0 partages

Golf : un centre ouvre ses portes à Andraharo

La discipline commence à évoluer en tache d’huile au pays. En effet, le Galaxy golf a officiellement ouvert ses portes, hier, à Andraharo, pour les premières séances d’entraînement en parallèle avec l’inauguration du restaurant InfiniThé. Enfants et adultes ont pu découvrir ce sport sous le monitoring des coachs bien aguerris.

Selon le numéro un du centre d’apprentissage, Tsiresy Andriamiarisatrana, « Galaxy golf met en avant toutes activités liées au golf. On peut y dispenser des cours avec un simulateur ou avec les moniteurs. Galaxy golf met également à la disposition des passionnés des matériels à louer ou à vendre. Le club peut également organiser des évènements sportifs ». Notons que le projet a vu le jour l’année dernière et bon nombre d’apprentis golfeurs n’ont pu goûter à la sensation des plus chevronnés que lors de cette journée inaugurale.

Rojo N.

News Mada0 partages

Challenge fiba 3X3-U18 : la fédération boucle la liste des engagés

Les préparatifs du Challenge Fiba 3×3 de la catégorie U18 avancent à grand pas. A une semaine du Jour J, les 6 et 7 avril, au palais des Sports de Mahamasina, la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) vient de boucler la liste des équipes engagées issues de la moitié des ligues régionales existantes.

La FMBB entame la dernière ligne droite de la préparation du Challenge Fiba 3×3 ! Après la clôture des engagements ce jour, place à la définition de la liste des équipes qui disputeront cette joute nationale U18, tant chez les garçons que chez les filles.

En attendant les retardataires, 44 formations se sont déjà inscrites dont 19 dans la catégorie masculine et 15 dans celle féminine. Toutefois, force est de constater que les ligues sont divisées sur l’utilité de présenter des équipes à cette compétition.

En effet, sur les 20 ligues régionales opérationnelles, 10 seulement se sont montrées emballées en envoyant des équipes à participer à l’édition inaugurale du Challenge Fiba 3×3.  Tel est le cas de Boeny, Haute-Matsiatra, Itasy, Vakinankaratra, Vatovavy Fitovinany, Atsinanana, Amoron’i Mania, Diana et Analanjirofo. Les places fortes du basket actuellement à Madagascar.

Pourtant, la FMBB a été claire sur l’ouverture de la compétition à toutes les équipes des quatre coins de la Grande île. « Cette compétition est ouverte aux trente-deux  (32) équipes masculines U18 et seize(16) équipes féminines U18 issues des 20 ligues régionales. En effet, chaque équipe devra représenter, soit la ligue proprement dite (sélection 1 ou 2 selon le cas), soit un club lié à celle-ci (ou plus selon toujours le cas), soit un établissement scolaire. Quoi qu’il en soit, une note d’organisation fixera le nombre définitif des équipes participantes pour chaque ligue afin d’en déterminer la représentativité », selon l’article 4 du règlement de ce sommet national.

La danse entre en scène

L’ambiance sera inédite au palais des Sports de Mahamasina ! Outre le basket à 3 proprement dit, un concours de danse sera également en haut de l’affiche. Durant les deux journées, le basket à trois et la danse se succèderont sur le terrain jusqu’à la finale où les meilleurs dans les deux disciplines seront primés à leur juste valeur.

Pour la danse, le vainqueur empochera 300 000 ariary, le deuxième touchera 200 000 ariary et celui qui fermera la marche du podium rentrera avec 100 000 ariary en poche.

Naisa

News Mada0 partages

Hippisme : Patrick Rakotoarivelo chez l’écurie Gallorini

Une chevauchée fantastique. Le multi-cravache d’or de l’Autorité hippique pour la course et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel), Patrick Rakotoarivelo, s’est envolé, mardi dernier, pour Paris, en vue de rejoindre la Maison Laffitte, plus précisément chez l’écurie Jean Paul Gallorini. Il ne sera pas en balade de santé car il va étoffer ses acquis en matière de course hippique et acquérir de nouvelles expériences dans cette discipline.

Il pourra non seulement participer aux séances d’entraînement mais aussi disputer quelques courses sous la houlette de cet entraîneur qui n’est plus à présenter dans ce domaine.

Rojo N.

News Mada0 partages

Volley : la fédération propose, la ligue dispose

Dépourvu de dates à l’heure actuelle, le Championnat de Madagascar de volley des jeunes en aura bientôt. La Fédération malgache de volley-ball (FMVB) a déjà soumis une proposition de calendrier auprès de la ligue de Boeny, hôte de la compétition, pour validation ou pas.

« Nous avons soumis à la ligue de Boeny une proposition de tenir le Championnat national du 23 au 25 juin pour les éliminatoires, suivies de la phase finale les 27 et 28 juin. A elle de voir sur sa faisabilité ensuite », a expliqué le président de la FMVB, Jocelyn Andriamandimbisoa.

Durant les quatre jours de compétitions, les équipes engagées dans deux catégories d’âge, à savoir les U16 et les U18, livreront une rude bataille dans la course au sacre. Ce qui n’est pas le cas des U18, dont la joute nationale se déroulera conjointement avec celle des seniors, du 5 au 13 octobre, dans la Cité du Soleil.

Les U19 ne sont pas en reste grâce à la coopération entre la FMVB et le volley réunionnais. En effet, une compétition du nom de Festivolley se tiendra à La Réunion, du 14 au 21 juillet, où Madagascar sera de la partie.

Naisa

 

News Mada0 partages

Crimad : Zoom sur le photojournalisme

Le Collectif des reporters d’image de Madagascar (Crimad) a tenu son Assemblée générale, mercredi dernier, au Kianjan’ny kanto Mahamasina. Une occasion de discuter de l’enjeu du métier au quotidien.

Un des sujets qui ont conduit aux échanges et débats a été celui de la publication des photos compromettantes d’une élue sur les médias conformément à la loi en vigueur. Ont été également à l’ordre du jour le droit à l’image, l’éthique et la déontologie, la vie privée et le statut qui régit la profession de la photographie et de l’image.

Le Collectif des reporters d’image de Madagascar, dont la mission fondatrice est la protection des journalistes dans l’exercice de leur métier, a vu le jour en 2014 mais il a bénéficié d’un statut légal à l’orée de 2016. Crimad compte actuellement 42 adhérents.

Avec l’appui de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM), le collectif prévoit de mettre en place un réseau solide dans le dessein de fédérer les photographes et les reporters d’image issus des quatre coins de la Grande île.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Musique urbaine : Tax Olo Fotsy, la nouvelle étoile de Zoky Vonjy

Après avoir collaboré avec Tence Mena, Jaojoby, Big MJ ou encore Jerry Marcoss, Zoky Vonjy travaille actuellement avec l’artiste Tax Olo Fotsy. Ainsi, depuis le 13 mars dernier, un nouveau clip intitulé «Azafady» de ce dernier, circule déjà sur les réseaux sociaux. «Et désormais, il est diffusé sur les ondes et les chaînes locales, depuis le 27 mars», a annoncé Zoky Vonjy.

Originaire de la région Sava, Tax Olo Fotsy adopte un genre musical autre que ceux adoptés par les autres collaborateurs de Zoky Vonjy. Il se lance dans la musique urbaine, entre autres, le rap ou encore le dancehall…

«Olo Fotsy signifie quelqu’un de simple d’esprit qui déteste la corruption, et c’est cette image qui m’intéresse chez cet artiste», a annoncé Zoky Vonjy. En effet, Olo Fotsy a donné un spectacle en faveur des victimes du cyclone Enawo, l’année dernière. Ils ont ensuite créé ensemble le titre «Enawo» et depuis, la collaboration est née.

«Par ailleurs, mon objectif est de soutenir les jeunes artistes actuels», a-t-il ajouté. Notons que Zoky Vonjy, souvent appelé Behavana Raveloarivony, est un député travaillant dans la commission culture et patrimoine de l’Assemblée nationale.

«Sur ce, j’aimerai organiser prochainement un grand évènement qui permettra de détecter des nouveaux talents et de leur attribuer des trophées… Notre pays devrait avoir une plateforme puissante d’envergure internationale, en français et aussi en anglais, pour que notre musique puisse se développer», a-t-il poursuivi. Ainsi, pour soutenir Tax Olo Fotsy, il a arrangé une rencontre avec René Lemoine, le producteur de Maître Gims. «Ils ont ainsi concocté le titre «Azafady», a-t-il ajouté.

Dans la foulée, Tax Olo Fotsy effectuera une tournée nationale dans la région Sava au mois d’avril prochain. Ensuite, il mettra le cap sur l’Hexagone au mois de juin pour enregistrer d’autres titres, durant quatre mois.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Chronique : pièges à retardement

Un petit vent frais souffle des bribes d’information laissant croire que le pouvoir s’est  enfin résolu à adopter les mesures propres à rendre fonctionnels et Le Haut Conseil de Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED) et la Haute Cour de Justice (HCJ). Mieux vaut tard que jamais se félicitent quelques observateurs résolument optimistes. Une inattendue  manifestation de bonne volonté mettant fin à une longue période de blocage par défaut de signature d’une seule personne, la griffe du Président de la République, provoque naturellement des interrogations chez les moins naïfs. Peut-on gouverner la République au gré de son humeur ? Suite à cette question légitime, qui pose un problème à propos d’un principe fondamental, on se perd en conjectures pour savoir quelles ont été les causes réelles de ces tergiversations. De nombreux avis accusent la désignation d’un seul homme comme membre de ce HCDDED, désignation qui n’aurait pas eu l’heur de plaire au Chef de l’Etat. Possible. Pourquoi celui-ci aurait-il aujourd’hui dépassé cette aversion ? Il faut bien une raison à ce changement, depuis le temps qu’il traine des pieds, faisant ainsi lanterner la mise en fonction de ces deux organes. A bien y regarder,la présence d’un « mal-aimé » au sein de la HCDDED ne constitue pas un vrai dérangement pour le pouvoir, après tout cette entité malgré sa qualification de Haut, n’a de rôle qu’à observer et d’autorité qu’à interpeler. Contre les interpellations les gens du pouvoir sont vaccinés, pour les avoir expérimentées plus qu’il ne faut ils ont fini par se faire une carapace. Par contre, installés dans le hamac qui les berce loin du sol dans le confort d’une position de non-justiciable, ils éprouvent une peur panique à l’idée de toucher du pied le plancher des justiciables. Seule la mise en fonction de la HCJ peut les faire atterrir à cette réalité que vit le commun des mortels.Le blocage du HCDDED a suffi à tenir en haleine la HCJ en attente d’un membre du HCDDED pour être opérationnelle.

A croire que le revirement n’a pas été dicté par un souci de salubrité mais par la séduction de représenter un piège à retardement qui menacerait ceux qui leur succèderaient. Faut-il y voir un signe de désespoir, une sorte de politique de la terre brûlée ? Tant pis ou au contraire tant mieux : à défaut de grive, un rendez-vous à temps avec l’état de droit, on se satisfait du merle en retard, qui signe tout de même la fin du culte de l’impunité.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La sécurité à la campagne

Le Tamatave a relaté en son temps les vols commis sur la propriété d’un honorable colon de Brickaville, M. Cyrus Nayna, vieux colon malgache d’avant la conquête, par un indigène d’origine sénégalaise du nom d’Amode-Seck. L’affaire est venue devant le tribunal de Tamatave, et le jugement a été rendu à l’audience du 12 courant.

Le Sénégalais Amode-Seck, pour avoir frappé, mordu, volé, menacé de mort M. Cyrus Nayna et sa femme, vient d’être condamné à 50 francs d’amende. Il avait été déjà condamné pour les mêmes motifs il y a quelques mois à plusieurs jours de prison par le Chef du district. Mais le comble, c’est que M. Cyrus Nayna, la victime du vol, ainsi que les cultivateurs voisins qui se sont portés à son secours se sont vu infliger également une amende de 50 francs.

Puisque le plaignant, d’après le jugement rendu, est aussi coupable que l’inculpé, le Sénégalais pourra continuer à voler et à mordre ses voisins, sans doute par atavisme, et en souvenance de sa jeunesse de cannibale.

Quelques jugements comme celui-ci encourageront les voleurs à piller les propriétés des honorables colons qui vivent dans la brousse.

Dans ces conditions-là, il ne reste plus aux colons que le moyen de se faire justice eux-mêmes ; et, s’ils ne le font pas, la campagne deviendra tout à fait inhabitable, et ils devront abandonner leur propriété, fruit souvent de toute une vie de labeur, de sacrifices et de ténacité.

M. Vautrain

Nous apprenons que M. l’Administrateur Lionneton en instance de départ pour la France est remplacé à la Province par M. Vautrain, chef du district d’Andévorante.

M. Vautrain n’est pas un inconnu à Tamatave. Il administrait encore à la satisfaction de tous en 1915 le district de Tamatave.

Autant les colons ont salué son départ avec regret, autant ils salueront avec joie son retour.

Le Tamatave ne peut donc que lui souhaiter une cordiale bienvenue.

Le riz

Les personnes qui désirent acheter du riz en grande quantité peuvent d’adresser à M. l’Administrateur-Maire de Tamatave qui est en mesure de leur en fournir à 470 francs la tonne.

On dit…

Qu’un propriétaire voisin de la gare du T. C. E. a vendu sa maison et un grand magasin pour la somme de 100 000 francs.

Heureux propriétaire !

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : lapidation sur écran

Quoi qu’en dispose la loi, elle ne tarit pas le débat entre abolitionnistes et exécutionnistes. Il est pourtant un sujet où les tenants de ces positions antagonistes se retrouvent, lorsqu’il s’agit de condamner la vindicte populaire qui se manifeste par des jugements hâtifs souvent conclus par des exécutions sommaires. Les scènes barbares renvoient à l’époque des lapidations. Plus moderne que les réseaux sociaux tu meurs ! Pourtant les échanges virtuels qu’ils véhiculent, dérivent parfois sur des réactions aussi grégaires que moyenâgeuses. Sans vouloir ni juger de l’affaire de «puanteur des aisselles» quant au fond, ni crucifier le déséquilibre entre la faute et la sanction appliquée, on note l’innocente mais lourde culpabilité grâce à la légèreté virtuelle. Nuance, on se tromperait de coupable en mettant le corps des journalistes au banc des accusés.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ;Resaky ny mpitsimpona akotry : fanandratana ny kely vita

Tsy nateza ela ilay teny filamatra manambara fa ny asa vita no ifampitsarana dia nilaza fahamarinana. Tsy zava-baovao ho an’ny besinimaro anefa ny filazana an’izany ka raha nandraodraotra tany am-piandohana dia vetivety dia tsy nandaitra firy. Tsy mila mieritreritra firy akory anefa ny tsirairay mba andinihany raha nahavita azy na tsia ny mpitondra. Ny fatram-bary ao am-biliany dia ampy ahatsapany ny fitsinjovana azy sy itsarany ny fahaiza-mitantana. Ao an-katoky ny fiafaran’ny fe-potoana itantanan’ny mpitondra ankehitriny dia mitombo hatrany ny fihetsiketsehana ataony ho fanandratana ny zava-bitany. Angamba tsy maro izy ireo ka na ny bitika aza dia entina ho deraderaina. Tsy izany maha kely azy loatra anefa no tena mahasorena ny mponina, fa ny fahatsapan’ny ankamaroan’ny olona fa izay vita dia tsy manan-danja firy ahafahany manamaivana ny fahasarotam-piainana izay sedrainy. Natao hanirina vao mampivandravandra ny fahasahiranana isan-karazany. Izao sy izao no vita hoy ny mpitondra, henoy izany ry hazon-damosina hoy ny ako avalin’ny vahoaka. Raha mijery aza ny olona dia lasa tena bitika ireo kely vita isarihana ny masony. Vao maika mihamangotraka ny tsikera.

Mbola ady hevitra tsy tapitra na misy fahadisoana ihany aza ny filazana fa ny fanaovan-dàlana tsy mahafeno kibo. Ankehitriny ny resaka dia mipetraka amin’ny asa karazan’ny fampihaingoana ny manodidina ny farihin’Anosy. Ampy hanakonana ny maso tsy hahatazanany ny fako sy loto misavovona ve izany fa indrindra indrindra ampy ahasodoka ka tsy ahatsapana ny fitombon’ny fahasahiranana sy ny fahitana ny fisondrotry ny vidim-piainana tsy hita anavanavana ? Samy very toky daholo ny rehetra. Iza intsony no hanantena fa mbola hisy fidinana ny vidim-bary nidangana tafahoatra ? Na hanantena eo andaniny ny fisondrotry ny karama sy fidiram-bola samy hafa mba hahafahan’ny mponina hanana fahafam-bidy miantoka fahamendrehana?

Lany toky ny vahoaka. Na tsy hanana fahatokisana firy amin’izay mpilatsaka hafa hiseho aza dia sarotra ho an’ny maro no hamerina amin’ny toerana misy azy ankehitriny an’ireo mpitondra tsarainy arakaraky ny fari-piainany andavan’andro amin’izao fotoana izao. Sarotra ny toetr’andro diavin’ny mponina. Sarotra toy izay ny ahazoana ny fony handatsa-bato ho an’ireo izay heveriny fa tsy nahafa-po. Tsy tafa intsony hoy ny filaza azy amin’ny teny boribory.

Léo Raz

News Mada0 partages

Guide du week-end

Vendredi 30 mars

No Mady à Is’Art Galerie Ampasanimalo

Le rock au féminin. C’est ainsi que se découvre No Mady, un groupe formé en 2007 par 4 jeunes passionnées de ce genre musical que sont Tiana, à la basse, Boo, à la guitare solo, Mialy, à la batterie et Stéphanie, comme lead vocal et à la guitare. Drames, coups de gueule, sexe, No Mady casse le code et ne recule devant aucun tabou, comme avec «Manabe tarehy», «Tara lava», «Ravin-dena» ou «Kamo lahy». Des titres qui en disent long sur l’ambiance qui règnera sur scène, ce soir à Is’Art Galerie Ampasanimalo.

Rado Manantsoa Trio au Café de la Gare Soarano

Fort du succès de sa dernière prestation à An-trano Lodge Nanisana, Rado Manantsoa trio sera, ce soir, au Café de la Gare Soarano. Le temps d’une soirée, il va s’entourer de Benkheli Ratri à la guitare, Hents à la guitare basse et Miora Ratsitohaina comme invitée. Rado Manantsoa connu et reconnu dans le milieu du néo soul et du soul jazz derrière la scène, travaille en tant qu’arrangeur en studio et de scène mais aussi accessoiriste. Auteur et compositeur sous différents registres, il a déjà emprunté sa création à des artistes connus, pour ne parler que d’Anyah, de Nampoina, d’Elsie, de Nanie ou encore de Safidy.

Mafonja au Resto Le Navire Antsirabe

Après un premier concert dans la capitale, Mafonja rentre au bercail à l’occasion d’un concert, ce soir, au Navire Tsarasaotra. De son vrai nom Onja Andrimiarana, Mafonja, qui signifie littéralement massif, se refait un prénom avec la guitare et la valiha comme instruments de prédilection. En effet, on pourrait définir sa musique comme de la fusion roots, rap et reggae. Ses œuvres évoluent au fil des ans, chacune d’entre elles est née d’une démarche unique, fidèle à une tradition impressionniste. A ce jour, plus de 60 chansons composent son répertoire, et ont trouvé une renommée à Madagascar et l’étranger.

Nina’s au Jao’s Pub Ambohipo

Les fêtes pascales s’annoncent déjà aux rythmes de la musique tropicale pour les noctambules. Nina’s retrouvera ses inconditionnels admirateurs, ce soir, au Jao’s Pub Ambohipo, à 20 heures tapantes. Plus en forme que jamais la chanteuse de «Zana-bady» annonce son retour sous les feux de la rampe avec un «cabaret unique», comme elle l’a bien précisé.

Iraimbilanja au Skandal Buffet Ankorondrano

La formation phare des années 80, Iraimbilanja, fait partie des artistes les plus sollicités à se produire dans la capitale. Niry, Batata et toute la bande montent sur scène presque à chaque fin de semaine ces derniers temps. Un record pour ceux que l’on surnomme «les papys du rock». Et, ils seront ce soir au Skandal Buffet Ankorondrano pour revisiter leurs titres incontournables, tels que «Tsindrimandry», «Mosoara» et «Tao an-tsekoly».

Samedi 31 mars

Sanda Ranaivosoa Sity Rakoto au Fili’In Antsakaviro

Une «afterwork» aux couleurs du jazz et soul, c’est ce que proposent Sanda Ranaivosoa et Sity Rakoto, demain soir, au Fili’In Antsakaviro. Sity Rakoto se découvre aux amateurs de la bonne musique en tant que chanteuse évangélique à ses débuts. Portée par sa passion, elle s’ouvre à d’autres horizons et sort des sentiers battus, notamment à travers le rendez-vous mensuel «Walking jazz». Guitariste aux doigts de fée, Sanda Ranaivosoa, quant à lui, apprend son instrument de prédilection en autodidacte. Il s’est démarqué auprès du Tana gospel choir (TGC).

Metal spirity au CFM Anosy

Spirity signe un concert promotionnel de son premier album intitulé «Raiso», samedi soir, au Cercle franco-malgache (CFM) Anosy. Rheg, The Hornstone, Elegy, Akata, Limitless l’accompagneront sur scène pour l’occasion. Jeune groupe fondé en 2015, Spirity est composé de quatre musiciens, à savoir, Zatovo à la guitare et au chant, Didi à la guitare basse, Hanitsoa à la guitare solo et Alfred à la batterie.

Big Jim Da au Kudeta urban Club Anosy

Une année se termine et une autre commence en musique pour Younous Michel Raharison ou bien Big Jim Da une fois au micro, qui, après sa nomination à la RDJ Mozika 2018 dans la catégorie «Mozika rap», grâce au titre «Rehefa tia» avec Em’s, continue sur sa lancée. Longtemps absent de la scène tananarivienne, le Majungais annonce son retour sous le feu des projecteurs, ce soir, au Kudeta Urban Club Anosy.

Recueillis par Joachin Mickaël

News Mada0 partages

Port Toamasina : les transporteurs à bout de souffle

Malgré les mesures prises pour désengorger le port de Toamasina, le problème  n’est pas toujours résolu.

A deux reprises, le ministre des Transports et de la météorologie a effectué des descentes au port pour rencontrer les acteurs concernés. Par ailleurs, des dispositions ont été prises par la société Madagascar international container terminal services limited (MICTSL), le concessionnaire gestionnaire du terminal à conteneurs au port de Toamasina, ainsi que l’administration douanière. Mais rien ne va plus, la saturation des terminaux à conteneurs reste entière.

Les transporteurs à bout ont haussé le ton le 28 mars dernier. L’attente est longue pouvant aller jusqu’à une journée pour pouvoir être reçu au port. Une longue queue de 5 km est constatée ces derniers jours sur la route menant vers le port. Face à de telles situations, certains bateaux qui devraient débarquer au port de Toamasina, préfèrent joindre l’île Maurice actuellement.

R.R.

News Mada0 partages

29 marsa an-tsary

Toy ny isan-taona, nanamarika ny fahatsiarovana ny 29 marsa, teny Mausolé eny Andrainarivo ny Malagasy.

Alahelo sa hafaliana ny mameno ny fon’ireo bekotromaroholatra mahita an’i Madagasikara tahaka izao?

Namita ny adidiny teny Ambohijatovo ihany koa ny Mapar.

Ny ahiahy tsy ihavanana! Nohamafisina ny fitandroana filaminana teny Ambohijatovo.

Nanatontosa: Fanou sy HaRy R.

News Mada0 partages

Analamanga : manifestation contre la commune à Mahitsy

La tension monte inéxorablement dans la commune rurale de Mahitsy suite à la déterioration des relations entre la mairie et ses administrés.

La situation s’aggrave actuellement, obligeant le M2PATE à intervenir pour maintenir l’apaisement dans la localité.

Des soupçons de mauvaise gestion des biens de la commune ont abouti à des séances de déballage public obligeant le maire à s’expliquer devant les contribuables, mercredi, lors d’une manifestation organisée par la population à Mahitsy. Des indiscrétions sur un projet de cession du terrain de sports de la commune à un opérateur ont mis le feu aux poudres, d’après les leaders de la manifestation publique destinée à contester l’initiative.  Pressé sous les tirs croisés des représentants de la population, le maire Andriambololona Rakotovao a dû confirmer l’existence du projet qui n’a pas encore été signé, selon ses déclarations.

Mauvaise gestion confirmée par la population

Profitant de l’entrevue, la population a orienté les demandes d’explications sur les dossiers chauds au sein de la commune rurale de Mahitsy. L’autorisation de construire sur un terrain déclaré non constructible délivrée à un membre du Conseil communal a été fortement critiquée, ainsi que la tentative de la commune de raser le tombeau des Masinandriana, une grande famille de la circonscription, sans s’en référer à ses ayants-droit.

Le projet de construction sur une bande de terrain bordant le marché communal, contesté par les contribuables, a été remis sur le tapis par les manifestants qui ont exigé des accords écrits sur les décisions de la commune sur leurs revendications. Cette descente dans la rue, organisée en contestation de la mauvaise gestion de la commune, a failli prendre une autre tournure, vu la tension ambiante, mais la médiation du général Joseph Ramiaramanana, coordonnateur général du suivi des Projets présidentiels au sein du M2PATE diligenté par son ministère qui a été saisi de l’affaire, a tempéré les ardeurs.

Une autre rencontre avec les autorités locales est prévue se tenir à la Tranompokonolona de Mahitsy ce jour à la demande de la population.

Manou

La Vérité0 partages

Ambilobe - Le chef district muté à Toliara II

Premier avertissement. L'ancien chef de district d'Ambilobe, Ramaha Rakotoniaina Ando Tantelinirina s'est vu être muté à Toliara II et a été remplacé par Rabemamory Adele Bienheureux selon une décision prise en Conseil des ministres avant - hier. Suite à cette disposition, les observateurs avertis n'ont pu s'empêcher de faire un rapprochement avec le dernier rassemblement du Mapar (Miaraka amin'i Prezida Andry Rajoelina) à l'occasion de la journée internationale des femmes le 8 mars dernier. 

Rassemblement qui s'est tenu au stade d'Ankarabe, à Ambilobe. En effet, l'accueil en liesse que la population d'Ambilobe  a réservé au Président de la Transition, Andry Rajoelina a marqué les esprits surtout chez les membres du régime Hvm. A peine quelques jours après la visite de l'ancien Président de la Transition, le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly s'est rendu à Ambanja, dans le cadre d'une tournée dans le nord, il aurait convoqué une réunion des autorités locales. La grande « offensive » du Mapar à Ambilobe était, a priori, à l'ordre du jour lors de ladite réunion. L'obtention d'autorisation pour cette manifestation a, visiblement, rendu le chef du Gouvernement en colère. « Que chacun récolte la conséquence de ses actes », tel a été la phrase du locataire de Mahazoarivo, à en croire toujours des sources locales. Menace à exécutionLa phrase menaçante du numéro deux de l'Exécutif a donc été mise à exécution puisque le chef de district a donc « sauté » de sa place. En revanche, pour que le geste soit davantage perçu comme un avertissement qu'une sanction, le chef de district a été affecté dans le Grand sud, c'est-à-dire à l'opposé même de son poste initial. Une mutation qui parait déjà douloureuse pour les agents de l'Etat tel que ce chef de district.En outre, l'affectation a été noyée dans une vague de nomination de chefs de district au cours du même Conseil des ministres. Ainsi, à part Ambilobe, des changements de tête ont également été opérés au niveau de 10 autres Districts à savoir Antsiranana II, Maroantsetra, Ikalamavony, Toliara II, Ankazoabo Sud, Nosy Varika, Marovoay, Manja, Mahajanga II, Soanierana Ivongo.Sandra R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitiavan-tanindrazanaNivaona ny ankehitriny

71 taona izay no lasa sy nahatsiarovana hatrany ny zava-nisy tamin’izany.

 

71 taona lasa izay no nisy fanoherana mavaivay nataon’ny Malagasy ny fanjanahana sy nanaovan’ny mpanjanaka vonomoka ireo nampangainy ho mpikomy niisa iray hetsy mahery. Nanorenana tsangambato any amin’ny tanàna maro manerana ny Nosy ho fahatsiarovana ireo Maherifo tamin’izany fotoana izany. Anisan’ireny ny ao Moramanga izay nampisehoan’ny mpanjanaka ny habibiany ka nitifirany ireo Malagasy an’aliny nafatrany toy ny omby tao anaty “wagon”. Isan-taona, ho fahatsiarovana ny tolom-panafahana tamin'ny 29 martsa 1947 dia mametraka fehezam-bonikazo eo amin'ny fasan'ny maherifo lavo ho an'ny fahaleovantena ireo andrimpanjakana sy ireo antoko politika na vondrona fikambanana. Natokana ho fisandratana ny olon`ny maherifo ny 29 martsa ary natao ho fahatsiarovana nentin-pahazarana izay lasa nentin-paharazana.

 

1947-1960

11 taona taty aoriana (1958) dia nitsangana ny Repoblika Malagasy ary roa taona taorian’izay, naverina tsy nisy ra nandriaka ny “fahaleovantena”. Efa niha nahazo vahana tokoa tamin’izany fotoana ny fitakiam-pahaleovantena nataon’ny MDRM, ka nitady ny hevitra rehetra ny Frantsay nanapotehana azy, ny fisamborana sy famonoana ireo mpitari-tolona MDRM no tetika maizina hitan’izy ireo fa ho fanapotehana ny tolon’ny Tia tanindrazana MDRM. Rehefa azo ny fahaleovantena dia teraka ny foloalindahy Malagasy natao hiaro ny Tanindrazana. Mbola ny mpanjanaka ihany anefa no nibaiko sy namaritra ny politikam-pitantanana tamin’ny alalan’ireo vazaha mpanolotsaina tao amin’ny fiadidiana ny Repoblika sy tany amin’ny minisitera isan-tokony. Anisan’ny nofehezin’ireo orinasam-boanjo ihany koa ny lafiny fihariana sy toekarena ary ny vola satria tao anatin’ny faribola frantsa (zone franc) i Madagasikara. Mafy ny tolona tamin’izany raha ampitahaina ny amin’izao noho ny fitiavan-tanindrazan’ireo raiamandreny satria ireo maherifo ireo dia niaro ny fiandrianam-pireneny hatramin`ny farany.

Atao fitaovana

71 taona aty aorian’ny tolom-panafahana 1947 dia mbola ventiventesina hatrany ity tolona nahazoana fahaleovantena ity.  Tsy maintsy atao fitaovana mba hahafahana manentana ny olona hanao fihetsiketsehana sy hampihetsika hambom-po. Tenenina foana nandritra ny tolona nifandimby : 1971, 1972, 1985, 1991, 2002 ary 2009. Antony dia faratampony tamin’ny fahafoizan-tena ho an’ny tanjona anankiray niadiana teto Madagasikara sady faratampony nisy ra nilatsaka teto an-tanindrazana. 300 000 mahery ireo nanao sorona ny taranany sy ny fananany, nahafoy ny ainy mba ho hevitra nahazoana fahaleovantena. Noho izany, nezahana nasongadina hoe izany no tena fahafoizan-tena faratampony.

Efa mihena ny fitiavana tanindrazana

Raha faritana tsotsotra ny atao hoe tia tnindrazana dia mitia ny mpiara-belona aminy, mifanampy ary mampitohy ny heriny rehetra katsahina ny mahasoa ny mpiara-belona aminy ho an’ny firenena. Ka na ny fahaizany na ny heriny entiny hanondrotana ny maha avo ny firenena sy maha izy azy ny tenany amin’ny fiandrianam-pirenena. Tafiditra ao anatin’izany ny ao anatin’ny famokarana, fiarovana, fanabeazana fitsinjovana ny taranaka faramandimby. Ankehitriny anefa toa tsy azon`ny Malagasy intsony ny atao hoe fitiavana tanindrazana. Marihana fa raha tsy manana fitiavan-tanindrazana dia tsy tody amin`izany. Ny fototry ny fitiavana tanindrazana dia ny resaka soatoavina amin’ny maha Malagasy. Manana toe-tsaina hampandroso amin’ny lafiny rehetra ary izay no tonga amin’ilay hoe : Tia tanindrazana. Ohatra, raha manana izay fitiavana tanindrazana ny olona iray mila ravinahitra any ivelany ka raha miverina eto dia hoe aleo izay zavatra rantoviko tany ivelany no entiko hanasoavana ny fireneko. Izay dia efa midika fitiavan-tanindrazana.

Tolona ho an`ny fampandrosoana

Tonga saina ny Malagasy sasantsasany tamin`izany fotoana ka nihetsika nanohitra ny endri-panjanahana mba ahafahana mampandroso an`i Madagasikara, Tsy azo lavina anefa fa ny fampandrosoana ny firenena dia andraikitry ny tsirairay amin’izay manandrify azy. Marina fa manana andraikitra lehibe ny mpitondra fa tsy tokony hifanome tsiny ary ailika any amin’ny mpitondra nifandimby. Fa raha mahatsiaro ho sarotiny ny olom-pirenena fa manana firenena mila hasondrotra dia manana izay andraikitra amin’ny fampandrosoana firenena. Izay fampitoviana fijery izay no tokony hipetraka amintsika Malagasy dia ny fanajàna lalàna misy izay lalàna velona amin’ny tany sy firenena, fanajana ny rafitra hitondrana misy ary ny fitandroana ny maha Malagasy, izany hoe ny fihavanana izay tena kolontsaina maha Malagasy izay tena iavahantsika amin’ny vahiny. Eo no tokony hifanohitra mba hiverenana amin’ny foto-pisainana amin’ny maha Malagasy antsika. Raha tsy fantatra ny maha Malagasy dia tsy afaka handroso mihitsy.

Famerenena ny fitiavan-tanindrazana

Tsy tafapetraka moramora ny fitiavana tanindrazana ary tsy azo volena androany na rahampitso satria fanabeazana ara-kolontsaina amin’ny maha Malagasy no ilaina. Io no tena fototra ary raha tsy mahalala ny “identité” ny ankizy dia tsy hahafantatra ny maha izy azy, tsy hahafantatra ny soatoavina amin’ny maha Malagasy azy sy ny tantaram-pireneny. Ireo firenena mantajaka anefa dia miaro ny vakoka ao aminy toy Place Rouge, Arc de la Défense, Arc du Triomphe satria fantany hoe : hatraiza ny sanda omen’ny firenena mantajaka amin’ireny vakoka ireny. Tsapany fa andry niankinany tamin’ny fampandrosoana ny fireneny. Tsy misy mahafantatra ny tantarany ny Malagasy ankehitriny kanefa dia azo fehezina. Fanabeazana no fototra voalohany ary ampianarina ho sarotiny amin’izany ny ankizy satria raha tsy mavesa-danja aminy ny kolontsaina amin’ny firenena ipetrahany dia ny hafa indray no hanavesa-danja ao aminy.

Vietnam

Olana amin’ny fampandrosoana eto amintsika ny mpitondra. Firenena anisan’ny nihetsika nandritra an`izany vanim-potoana izany i Vietnam. Nanana an’i Ho Chi Minh izy ireo izay mpitari-tolona vietnamianina ary tsapany fa izy no andry niankinan’ny firenena amin’ny maha mpitarika azy ka izany ny atao hoe “à l’image du chef”. Ny mpitondra tokony hametraka izay soatoavina izay ary miainga avy aminy ny “leadership” ka ireny no iankinan’ny zavatra maro mba hisian’ ilay “adhesion” sy “Idéal” apetraky ny lehibe. Ho Chi Minh nanana izay “culte de personnalité” izay ary hain’ny olona no nandray azy. Ho an’ny firenena sinoa ihany koa dia manana izay fitiavana tanindrazana izay. Na resaka fanjifana, reharehan`izy ireo no mihinana ny zavatra vokariny sady ``discipline`` amin’ny asany. Araka izany, mila finiavana ny mpitondra raha te hampandroso firenena.

Bekotro maroholatra

Andro ho fanomezam-boninahitra an`ireo mpitolona na bekotro maroholatra ny 29 Martsa.  Misy fepetra takiana anefa vao afaka misitraka ireo fanampiana ireo. Misy sampandraharaha  eo anivon`ny Tafika Malagasy izay miandraikitra ny fanadihadiana. Anisan`ny atao fanadihadiana ny tantara, ny andraikitra tamin’ny tolona toy ny hoe : mpanati-barin`ny mpitolona na koa mpanao “sabotage”, ny ratra na ivelany na anatiny ohatra nigadra ve, misy diam-bala... Arakarak’izay no hamenoana ny fangatahany mba ahafahany misitraka an’ilay zo sy ahazoan’ny « pension viagère ». Tsy maintsy 14 taona tamin`izany ihany koa ny salan-taona takiana. Nandritra ny lahateniny tany Moramanga tamin'ny fahatsiarovana ny faha-70 taonan'ny tolom-panafahana tamin'ny 29 martsa 1947 dia nampanantena ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina fa hampakarina telo hetsy Ariary isan-telovolana ny vola fandrain'ireo Bekotro maroholatra raha 115 000 Ariary teo aloha.  Misitraka fiahiana ara-tsosialy ihany koa ireo mpitolona ireo ka raha ohatra miditra hopitalim-panjakana dia misy ampahany raisin’ny fanjakana. Miisa 1 333 ireo bekotro maroholatra ireo manerana ny Nosy amin`izao. Tsy toy ny taloha ny fombam-pitolomana tamin`ny andronay raha ampitahaina amin’izao, hoy i Atoa Ranaivojaona, izay 103 taona amin`izao. Notsindriany fa ``300 000 no maty tamin`izany kanefa amin`izao firy fotsiny ? Ny fitiavan-tanindrazana dia hoe : namono tena ary sisam-paty no sisa tavela.

Nangonin`i Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FANAMARIHANA NY 29 MARTSA

Feno 71 taona ny tolom-panafahana 1947 ka nanatanteraka fametrahana fehezam-bonikazo tetsy Ambohijatovo ny praiminisitra lehiben'ny governemanta, ny filohan'ny Antenimierandoholona ary ny Ben'ny tanànan'Antananarivo Renivohitra izay nitarika ny fametrahana voninkazo teo amin'ity tsangambato ity.

ANTSIRABE

Anisan'ireo nanamarika ny fankalazana ny fahatsiarovana ireo maherifon'ny tolom-panafahana ny 29 martsa  1947 ny tao Antsirabe. Ny fiaraha-nivavaka tao amin'ny Eklesia Episkopaly Malagasy na ny fiangonana Anglikanina no nisantarana izany ny marainan'ny 29 martsa, ary nitohy tamin'ny fametrahana fehezam-boninkazo teo amin'ny tsangambaton'ny maherifo, manoloana ny gara, notarihin'ny Prefen'Antsirabe. 

Tsikaritra fa saika ireo tompon'andraiki-panjakana sy ireo mpitandro ny filaminana avokoa no nifanotrona tamin'ny fiaraha-nivavaka, izay sambany tonga marobe izy ireo raha ny hetsika hatramin'izay no tarafina. Asa na nisy ny fanerena fa dia mba nifanotrona ny  maro nandritra ny toriteny nataon'i Mopera Philippe Désiré.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny PSGManiry ny hiantsoana an’i Zidane i Neymar

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Sahamaitso »Manome lanja ny vokatra Malagasy

Sambany no hisy tsenabe entina hanasongadinana ny asa tanana Malagasy sy vokatry ny tany ny 01 sy ny 02 aprily ho avy izao eny Ombalahivato Ambohimalaza ao anatin’ilay hetsika “Sahamaitso” andiany voalohany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa HBSNMiahy ny hatsarana ara-boajanahary

“Notre priorité est votre bien être naturellement.” Ny hatsaranao amin’ny alalan’ny fampiasana ireo vokatra natoraly no filamatry ny orinasa HBSN na « Huile de beauté et soins naturels ».

Nikatsaka ary mbola hikatsaka kalitao tsy mena-mitaha ary tsara lavitra noho ireo vokatra vahiny aza no tanjony amin’ny asa ataony rehetra. Mikajy ny tontolo iainana sady mandray anjara amin’ny fampandrosoana maharitra. Naorin’ny profesora Jean Noel Razafintsalama izay manana ny mariboninahitra “Grand croix de 2éme classe de l’ordre National” sy “Commandeur de mérite de Madagascar” ny taona 1998 ny HBSN. “Ny Naturophatie, Homéophatie, Aromathérapie, Aculifting, Acupuncture, Reiki, Radiesthésie, Magie et Théurgie, Manipulation des sciences occultes” dia samy hananan’ny orinasa manampahaizana avokoa. Mamokatra sy mivarotra vokatra hikojana ny endrika amam-bika voajanahary sy voamarina amin’ny fampiasana ireo akora natoraly voafantina manerana ny nosy, araka izany ny          HBSN. Manankarena zava-boary manana ny mampiavaka azy rahateo ny nosintsika. An’arivony ireo karazan-java-maniry sy zava-manan’aina manana ny taha-pihavahany hatrany amin’ny 95%. Mampalaza an’i Madagasikara ny fananany karazan-java-maniry fitsaboana sy fanatsarana hoditra. Maniry any an’ala ny akamaroan’izany ary tsy hatahorana hitoerana akora simika kanefa tsy mbola nandalo fanadiovana. Na dia eo aza ny fahapotehan’ny ala arovana dia manome vitrika ny tantsaha hikajy ny tontolo iainana mba hahafahana mampiasa mandritry ny fotoana maharitra ireo vokatra natoraly ny fandraharahana ireo menaka voajanahary eto amintsika.

Miara-miasa amin’ny oniversite iraisam-pirenena

Mba hahafahany manatsara hatrany ny fivelarany dia mitantsoroka ny HBSN ny tomponandraikitry ny fikarohana sy fampivoarana ny fiofanana eo anivon’ny ISIPCA na “Institut Supérieur International du Parfum de la Cosmétique et de l’Arome alimentaire”, Atoa Olivier Rakoto. Atoa Jean Jacques Guerlain moa no tompon-kevitra tamin’ny nananganana ny ISIPCA izay fanta-daza maneran-tany ho hany tokana amin’ny fananana fahaiza-manokana amin’ny fampiofanana mikasika ny asa teknika sy fandraharahana eo amin’ny sehatry ny hatsarana sy ny resaka fambolena. Olivier Rakoto ihany koa izay mpahay simia sy havanana amin’ny raikipohy dia anisan’ny voavolavola tamin’ireo toeram-pitiliana goavana namokatra ireo ranomanitra malaza maneran-tany toy ny L’OREAL, SHISEIDO, LVMH: Dior, Guerlain, Givenchy, Kenzo…

Reharehan’i Gasikara

Efa fahagola ny Asirianina sy ny Babilonianina no nahatsapa fa ny ankamaroan’ireo voa fanomezan-tsiro sy zava-maniry dia azo hampivadiana tsara hanome vokatra fitsaboana sy ara-pahasalamana. Ny Ejipsianina moa dia nisantatra ireo karazam-poamady sy ranomanitra. Taonjato maro taty aoriana dia ireo ivontoeram-pitiliana misahana ny endrika amam-bika no nahita fa azo atao tsara ny mamokatra menaka voafantina hikojana izay tontolon’ny hatsaran’ny endrika amam-bika izay. Mametraka an’I Madagasikara eo amin’ny toerana avo ny HBSN noho ireo fikirakirany ireo vokatra voafantiny manerana ny nosy sy amin’ny alalan’ny fandraharahany menaka voafantina (huiles essentielles), ny hydrolats, ny vokatra mikolo endrika amam-bika (cosmétiques), ireo hazo sy voa mitsabo amin’ny kalitao avo dia avo ary koa fanampin-tsakafo (Des alicaments des complements alimentaires). Fanampin’izay rehetra izay dia miavaka raha samy miavaka ny vidin’ireo vokatra HBSN. Aza misalasala ary manatona ny HBSN sy milaza izay tadiavinao fa hahafa-po anao ny valiny.

Hbsn

Bp 3249 TANA 101

MADAGASCAR

Tél 034 03 831 28 – assistance 033 14 021 00

Site web www.jeanoel-hbsn.mg

email:jeanoël.hbsn@gmail.com

facebook:jeanoel.hbsn

twitter:jeanoelhbsn

Nanangona: J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

POLITIKA

Nanoloana ny zava-niseho mikasika ny mpikambana iray eo anivon’ny Antenimieram-pirenena izay niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera moa ny sariny mitanjaka dia niantso ny rehetra ny filohan’ny Antenimieram-pirenena, Jean Max Rakotomamonjy, mba ho tony.

 Ao anaty vanim-potoana mamaivay ny firenena ankehitriny, hoy izy. Hiatrika fifidianana isika ka izay rehetra mety hiteraka korontana re dia aoka ho halavirina im-poto mandifotr’olona.

SOSIALY

Paska ieren-doza no filamatra entin’ireo mpitandro ny filaminana hitandroana izay filaminana ao anatin’ity fety Kristianina ity izay ho amin’ity taona ity, raha ny fanambarana tetsy Ankadilalana ny talata teo. Efa mipetrapetraka ny paikady rehetra ahatongavana amin’izany, raha ny fanazavana, ary ny alarobia teo aza moa dia efa tsikaritra ho maro ny mpitandro ny filaminana nihaodihaody teto an-drenivohitra.

TOEKARENA

Nisy indray ny fifanaovan-tsonia fifanekem-piaraha-miasa eo anivon’ny Firenena Mikambana amin’ny alalan’ny FAO sy ny minisiteran’ny jono tetsy Ampandrianomby ny alarobia teo ho filazana fa miroso hatrany amin’ny ady amin’ny jono tsy ara-dalàna i Madagasikara. Anisan’ireo voakasik’izany miaraka amintsika moa ireo nosy rahavavy toa an’i Seisela sy Maorisy ary Kaomoro.

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra - Ligy Matsiatra AmbonyNahemotra ny fiadiana ny tompondaka

Noho ny fifidianana filohan’ny ligy tsy mbola vita sy araka ny taratasy voaray avy amin’ny federasiona izay milaza fa ny ligy am-perinasa ihany aloha no manohy ny asa mandrapahavita ny fifidianana sy ny famindrana asa, dia ny faran’ny herinandro lasa teo, 24-25 martsa,

Kianja roa no ilalaovana dia ao Ampasambazaha Fianarantsoa sy ao amin’ny kianjan’Ambalavao.

Marihina manokana  fa nivarina any amin’ny D-2  ny FC CORBOT Ikalamavony sy ny AS VONA Ambohimahasoa, ka  naka ny toerana nisolo azy  ireo kosa ny Maria Manajaka FC sy ny VAS-Y Boaikely izay samy avy ao Fianarantsoa.

Kianja Ampasambazaha - 31 martsa 2018

11:00-FC B # FC LAM

13 :00-Zanakala FC # Le Relais F

15 :00-AS Jirama # Maria Manjaka FC

Kianjan’Ambalavao - 01 aprily 2018

13:00-SUCA Foot #  Akon'Ambatomena

15:00-FOMELA Club # VAS-Y Boaikely

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandidiana maimaimpoanaNisitraka izany ireo vaky lanilany

Marary manana fahasamponana toy ny sima sy vaky lanilany miisa 150 mahery no misitraka ny fandidiana maimaimpoana ataon'ny Santé Plus Antsirabe sy ny fikambanana Les enfants de Noma avy any Frantsa.

Caius R.

Tia Tanindranaza0 partages

Diaspora Kristianina MalagasyMitaky ny hitsinjarana ara-drariny ny harena

Efa mampiteny ny moana ny fitotongan’ny harinkaren’i Madagasikara arahin’ny fihazakazaky ny fahantran’ny vahoaka Malagasy, nefa dia mampiaiky an’izao tontolo izao ny harena tsy hita pesimpesenina misy eto ary mahay sy nianatra ary kinga saina ny Malagasy.

 

 Ny antontan-kevitra izao dia mampiseho fa niakatra avo telo heny ny harinkaren’i Rwanda sy Botswana tao anatin’ny 50 taona raha samy tany aorian’i Madagasikara izy ireo ny tamin’ny taona 1960. “Tsy azon’ny saina ekena izany sady tsy araka ny sitrapon’Andriamanitra”, hoy ny Dr Ravanona Raliteration, Filohan’ny Eglise Protestante Évangélique Internationale France-Toulouse/Madagascar sady filohan’ny DKM (Diaspora Kristianina Malagasy) ary mpanorina ny fiangonana CMTN (Christ pour les Malgaches pour Toutes les Nations) izay manana ny foibe ao Itasy. Antom-pijoroan’ny DKM, hoy ity Ambasadaoron’ny fandriampahalemana any Jerosalema ity ny mivavaka ho an’ny Malagasy rehetra na aiza na aiza misy azy manerantany, ho an’ny firaisan’ny eglizy kristianina Malagasy sy ny kristianina rehetra tsy anavahana, hanohitra ny kolikoly ka hijoro amin’ny fahamarinana sy ny fahitsiana. Manohitra ny endri-pahantran’ny vahoaka Malagasy ihany koa ny DKM satria i Madagasikara dia manana harena ankibon’ny tany sy zavaboary tsy hita pesimpesenina, hoy hatrany pastera Raliteration; ity farany izay nandalina fintantana sy toekarena ihany koa, dia manainga ny kristianina rehetra hijoro hitaky ny fitsinjarana ara-drariny ny harena izay anisan’ny antom-pijoroan’ny DKM raha ny nambarany.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana – Zotra ArivonimamoMifanenjana ny mpitatitra sy ny ATT

Nanao fitokonana faobe ireo kaoperativa miisa dimy manao zotram-pitaterana mampiasa ny lalam-pirenena voalohany. Nitarika izany ireo mihazo an’Arivonimamo, izay nanafoana tanteraka ny fitaterana mihitsy na dia fety aza ny andro raha tsy mahazo valiny mahafa-po avy amin’ny Antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT).

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masina ny tanindrazana !

Vao omaly isika no nahatsiaro ireo Raiamandreny « naherifo » sy « tia tanindrazana » nivonona ny hamoy ny ainy tamin’ny taona 1947 mba hahazoan’ity nosy ity fahaleovantena sy mba hiadanan’ny faramandimby.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Formateurs » CRINFPAmpifilafilaina ny valin-kasasarany

Nafanafana tetsy amin’ny INFP Mahamasina ny harivan’ny alarobia 28 martsa teo.

 

Tonga teny an-toerana rehefa avy nahatontosa ny asa aman’andraikitra nankinina taminy izy 88 mianadahy avy amin’ireo toeram-panofanana mpampianatra na CRINFP manerana ny Nosy, dia ny fitsarana ny taratasim-panadinan’ireo ho mpampianatra eny amin’ny ambaratonga fototra, izay fanadinana natao tamin’ny desambra 2017. Nihiboka nandritra ny folo andro, nanomboka tamin’ny 19 martsa, teny Benasandratra ireto formateurs CRINFP ireto, tsy navela hifandray tamin’ny fianakaviany, niaritra olana maro samihafa tamin’ny sakafo sy fiantranoana, saingy nony tonga tetsy Mahamasina dia tsy nahazo tambin-kasasarana nantenaina fa hoe : nisy olana tamin’ny rindrambaiko na logiciel SIGFP (Système Intégré de Gestion des Finances Publiques) fikarakarana izany. « Maninona izahay no ampifilafilaina lava toy izao ? », hoy ireto mpampiofana  avy eny amin’ny CRINFP any amin’ny faritra ireto. Naverina teny Benasandratra ary nomena vatsy 10.000 Ariary isan’olona izy ireo io alarobia io, taorian’ny fandaminana ary nampiandrasina hatramin’ny anio zoma izy ireo hanomezana io valin-kasasarana io.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiaro ny tolom-pahafahana 1947Feno fihatsarambelatsihy

Fihatsarambelatsihy no nisehoan’ny fahatsiarovana ny tolom-pahafahana 1947 raha ny tamin’ity 29 martsa indray mitoraka ity. Toa tsy misy vidiny sy tsy misy te hahalala ny lanjan’izany tolona izany, intsony fa dia endrika hafa mihitsy no isehoany.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’i MahitsyPDS izao no resaka

Nidina an-dalambe, nanery ny Ben’ny tanàna Andriambololona Rakotovao hanome fanazavana sy hanafoana ny tetika saika hivarotany ny kianja ara-panatanjahantena Mahitsy RN4 ny fokonolona ny alarobia 28 martsa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orlando Raobimanana“Tsy manana dosie maloto aho ! “

“Endrikendrika sy fanosoram-potaka” fotsiny ireo vaovao niparitaka an-gazety sy tamin'ny haino aman-jery mahakasika ahy, hoy ny Tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana teo aloha,

 

 Orlando Raobimanana tao Mahajanga omaly tolakandro nandritra ny fihaonany tamin’ireo olona maro nameno trano tao amin’ny La Promenade.  "Tsy manana dosie maloto aho !”, hoy ity filoha nasionalin'ny  Bigsôma Madagasikara ity. Tsy namaly mazava kosa anefa izy raha hirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena, saingy nanamafy kosa fa tsy hijanona amin'ny asa sosialy ataony ho an'i Mahajanga.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Difotry ny adim-piainanaTsy dia fantatry ny olona ny Tolom-panafahana 1947

Tsy dia fantatry ny olona loatra amin’ny ankapobeny, indrindra fa ny tanora ny tantara fonosin’ny datin’ny 29 martsa 1947, izay notsaroana omaly, nisian’ny tolom-panafahana namoizan’ireo Malagasy maro ny ainy mihitsy, mba hiverenan’ny fahaleovantena.

 

 Saika nilaza vaovao momba an’ity tolom-panafahana 1947 ity avokoa ny haino aman-jery, saingy betsaka ireo nivarotra toy ny hita tetsy Mahamasina izay nahavory mpiantsena maro tokoa. Toraka izany koa ny teny Isotry, Andravoahangy, Behoririka…. Vokatry ny adim-piainana no antony, araka ny fanadihadiana natao. Ho an’ireto tanora sendra ny gazety Tia tanindrazana ireto, ohatra, dia mahalala ihany izy ireo saingy ny fitadiavam-bola no halaharam-pahamehana.

Annouska, tanora 21 taona : “Fotoana nisian’ny Tolom-panafahana ny datin’ny 29 martsa. Efa fahatsiarovana sisa ilay izy noho ny hasarotan’ny fiainana. Variana any amin’ny fitadiavana avokoa ny olon-drehetra”.

Ony, tanora 18 taona : “Ny tena tsaroako izao ny nisian’ireo razambentsika namoy ny ainy niady ho an’ny fahaleovantenan’i Madagasikara. Ny mampalahelo anefa, tsy mbola tena mahaleotena isika e ! mbola miankin-doha amin’ny hafa foana”.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kajikajy politikaLehiben’ny distrika 11 no indray nesorina

Lehiben’ny distrika miisa 11 no indray nesorina nandritra ny filankevitry ny minisitra ny alarobia 28 martsa teo, dia ny tao Ambilobe,

 Antsiranana II, Maroantsetra, Ikalamavony, Toliara II, Ankazoabo Atsimo, Nosy Varika, Marovoay, Manja, Mahajanga II ary Soanierana Ivongo. Tsy tongatonga ho azy ity fanapahan-kevitra ity fa feno kajikajy politika rehefa dinihina. Akaiky ny fifidianana ka tsy maintsy mametraka olona tena atokisany sy azony baikoana amin’izay tiany ny mpitondra. Raha ny ao Ambilobe izao, taorian’ny 8 martsa teo no nandrenesana ny mety hanesorana ny lehiben’ny distrika satria namela malalaka an’i Andry Rajoelina hihaona tamin’ny vahoaka tany an-toerana. Fifandrifian-javatra ihany ve ny fahatanterahan’ny fanesorana azy ? Manomboka fehezina tanteraka ny rafi-panjakana rehetra eto amin’ny firenena mba hahafahana manamora ny fampandresena ny kandidan’ny antoko eo amin’ny fitondrana ? Ankoatra ity fanesorana sy fanendrena lehiben’ny distrika ity, dia nesorina ihany koa ny tompon’andraikitra misahana ny mpiasa teo anivon’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana. Tompon’andraikitra ambony iray hafa tao amin’ny minisiteran’ny fahasalamana nesorina, 2 tao amin’ny minisiteran’ny tontolo iainana, 2 tao amin’ny minisiteran’ny serasera, 2 tao anatin’ny minisiteran’ny jono sy ny harena anaty rano, niampy fanendrena tompon’andraikitra ambony roa vaovao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina ao MahajangaHo gidragidra anio …

Ho avy any Mahajanga ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina anio hiatrika ny fitokanana lalana nataon’ny kaominina, araka ny fanasana nataon’ny Ben’ny tanàna Mokhtar Salim Andriantomanga sy ny mpiara-miasa aminy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO AREMA

Tsy nanadino ny fanamarihana ny tolom-pahafahana tamin’ny 1947 ny avy amin’ny antoko Arema omaly 29 martsa.

 

DIPLOMASIA

Noraisin’ny filoha amerikanina Donald Trump, tao Maison Banche ny alarobia 28 martsa 2018, nandritra ny lanonana fandraisana taratasy fanendrena ireo ambasadaoro hiasa any Etazonia ny ambasadaoron’ny Repoblikan’i Madagasikara Eric Andriamihajamananirina Robson. Teo koa Atoa Mamadou Haidara, ambasadaoron’ny Repoblikan’i Côte d'Ivoire, Shinsuke Sugiyama, ambasadaoron’i Japon ary Otgonbayar Yondon, ambasadaoron’i Mongolia.

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA 2018

Hifaninana hofidiana filoham-pirenena i Dr Jules Etienne. Raha tsy misy fiovana dia amin’ny alakamisy 5 aprily 2018 no hanaovany fanambarana ny firotsahan-kofidiany. Minisitry ny indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina tamin’ny governemanta Kolo Roger i Dr Jules Etienne. Kandida tamin’ny fifidianana 2013 izy roalahy ireto no nisintona ny firotsahan-kofidian’izy ireo, ka nahafahan’i Hery Rajaonarimampianina nirotsaka sady notohanan’izy ireo, ary lasa filoha ankehitriny.

FIFIDIANANA

Hisy iraky ny SADC ho avy eto Madagasikarana ny 3 ka hatramin’ny 6 aprily 2018. Hanao tombana ny tontolo politika ao anatin’izao zotram-pifidianana izao no voalaza fa anisan’ny anton-dian’izy ireo eto Madagasikara. Marihina fa ry zareo Afrikanina Tatsimo izao no filoha mitarika ity vondrom-paritra aty Afrika Atsinanana ity. Manana ny foibeny any Botswana ny SADC ary miisa 15 ireo firenena mpikambana. Nanomboka tamin’ny taona 2005 i Madagasikara no Mpikambana ao.

IMERINTSIATOSIKA Olona telo no indray maty nipoahan’ny kodiarana izay namboarina teo amin’ny toerana fanaovana izany, teo Imerintsiatosika, ny alarobia teo. Maty tsy tsa-drano izy ireo vokatr’izany. Ity tranga ity dia manaporofo fa mila fahaizana ny fanamboarana kodiarana fa tsy vitan’ny asa-tànana kitoatoa toa izay misy eraky ny sisin-dàlana ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Rabetafika RoberthineNitantara ny nafenina

Nanao fanambarana sy nitondra fanazavana momba ny raharaha fiparitahan’ny sary sy ny horonantsary mamoafady tamin’ny tambajotran-tserasera sy ny antony nahatonga izany ny Depiote voafidy tany Isandra Rabetafika Roberthine.

 “Teo amin’ny iray volana lasa izay dia very ny findain’ny vadiko, Rapelanoro Rabenja José, mpanamory ao amin’ny Air Madagascar”, hoy izy. Io finday io tany Parisy Frantsa no nahavery azy, ka efa nisy ny filazana ny fahaverezany na ny “déclaration de perte” natao, kanefa hatreto dia tsy hita. Tao anatin’io finday io no nisy ireo sary sy horonantsary momba ny fiainam-pitiavanay mivady manokana”. Misy koa anefa ny horonantsary namboamboarina na “montage” hita mandeha amin’ny facebook sy ny karazany, raha ny fanazavany. Tao anatin’ny herinandro taorian’ny nandalovan’ny filoham-pirenena tany amin’ny distrikan’Isandra dia nisy laharana finday niantso an-dRtoa depiote milaza fa manana sary sy horonantsary momba azy manokana. Nitaky vola io olona io ary taorian’izay dia nandefa “sms”, tamin’ny laharana finday an’ny tambajotra Orange sy laharana avy any ivelany, raha ny fanazavan’ity depiote ity, ka nitaky vola amina Euros. Nametraka fitoriana fiandry teny amin’ny zandarimaria ao amin’ny Toby Ratsimandrava misahana ny “Cybercriminalité” izy ireo ny 13 martsa. Tonga ny alatsinainy 27 martsa tolakandro, ka nahenoana ny efa fipariahan’ny sary, dia nametraka ny fitoriana tena izy ireo ary miroso ny fikarohana ataon’ny mpitandro ny filaminana          amin’izao. “Na iza na iza manaparitaka na mampiely vaovao tsy marina dia melohinay sy tsy hamelanay fa tsy maintsy tratra ny fototr’izao fanalam-baraka ny solombavambahoakan’i Madagasikara izao”, hoy Rabetafika Roberthine. Nolaviny ho tsy marina ihany koa ny resaka niely tamin’ny facebook fa any amin’i Mbola Rajaonah, ity farany izay mpanolotsaina manokan’ny filoham-pirenena, ny sary dia nambaran-dRtoa depiote fa resaka politika ihany no ifandraisany amin’io olona io. Ny nohamafisiny dia efa mipetraka ny fitoriana, ary efa misy ny olona hita nanaparitaka ny sariny, ary efa ao anatin’ny fanamborana azy ireny ankehitriny. Tantara mitohy.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

AMBOARAN’I MAHAJANGA : Azo tsirihina tsara ireo ekipa handrafitra ny mpilalao malagasy

Lalao efatra be izao no miandry ny kianjan’i Alexandre Rabemananjara, anio sabotsy 31 marsa, ka ny Fosa junior izay efa nandavo ny Fc Kb tamin’ny isa 2 no ho 1 tamin’iny alahady 25 marsa lasa teo iny no hifanandrina indray amin’  ny Cospn amin’ny 09 ora maraina. Amin’ny 11 ora antoandro kosa dia ny Fc. Kb na ny kitan’i Boeny no handray an’i Boeny formation, raha hifampitady kosa aorian’izay ny ekipan’ny Enacc sport sy i Racing soma beach, ary amin’ny 03 ora ny lalao fahaefatra farany amin’io andro sabotsy io dia ny ekipan’ny kaominina izay efa nilavo lefona nanoloana ny Enacc sport tamin’ny isa 3 no ho 1 tamin’ny andro voalohany nanombohana’ny fifaninana no hihaona amin’ny Tsaramandroso formation.

Ireo voka-dalao hafa nialohavana izao andro fahatelo atao ny sabotsy ity izao dia ny Rching no nanamontsana an’i Tsaramandroso formation tamin’ny isa tataka be 7 no ho 1, ary 3 no ho 0 kosa no nandavoan’i Boeny formation an’ny zareo Cospn. Ny kianjan’i Rabemanjara avokoa moa no mandray ireo lalao rehetra hiadiana ny tompon’amboaran’i Mahajanga amin’ity taom-pilalaovana 2018 ity, koa dia manentana ny mpitia kitra eto Mahajanga i maitre Nourdine, filohan’ny ligy eto Boeny mba ho tonga maro hanatrika ireo lalao rehetra hifanandrinan’ireo ekipa diviziaona voalohany eto amintsika ireto.

Invmga.

La Vérité0 partages

Grand Sud - Pénurie d’Eau - Le Japon, l’UK Aid, MEEH et l’UNICEF contribuent à la réponse d’urg...

Le problème bientôt résolu à 70%. Les travaux de réhabilitation sont sur la bonne voie.  D’ici quelques mois, la pénurie d’eau qui affecte le Grand Sud de Madagascar, depuis des siècles, sera résolue.  En effet, deux grands projets hydrauliques ruraux du pays de l’extrême sud l’île sont en cours. Le premier se trouve dans le Moyen-Ouest entre Ampotaka,  district de Beloha et  Tsihombe tandis que le deuxième est situé entre Amboasary et Ambovombe. Et ce,  pour sauver les communes en détresse en termes de sécheresse à l’instar de Maroalomainty et ses alentours, les plus à en souffrir  en raison du type de sols sédimentaires dont la nappe phréatique ne conserve la moindre goutte d’eau.  Pour pallier ce problème d’eau,   le gouvernement  Japonais (JICA), le gouvernement Allemand,   l’Uk Aid, le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH) et l’UNICEF Madagascar ainsi que DFID ont financé le projet de réhabilitation et d’extension des infrastructures déjà existantes depuis 1993, grâce à la coopération internationale  Japonaise. 

L’Espoir de voir l’eau se rapprocher pour la communauté de cette zone. 45000 habitants bénéficieront  du plus des deux projets  dans 6 communes dont deux sont situées à dans la région Anôsy (Amboasary, Sampona) et quatre dans celle de l’Androy (Maroalomainty, Maroalopoty, Anjeky Ankilikira,  Ambovombe). En total, l’on compte 94 fokontany.   En réalité,  le projet consiste à la réhabilitation et l’extension du Pipeline de 36km avec quatre stations  relais.  Un autre pipeline de 39km et une nouvelle station relais sont également  en cours de  travaux. Après l’ouverture de la station, l’Eau partira de la nappe phréatique  du fleuve Mandrare grâce à une station de captage de l’AES  pour alimenter  les cinq stations relais.  Le tout marche avec à un système de pompage solaire pour faire monter l’eau vers un réservoir de 300 mètres cube d’Andranogoa, situé à 25km à l’ouest d’Amboasary. Ce réservoir assurera le ravitaillement de 19 fokontany aux alentours.  Le coût du projet est dans les quatre millions cinq cent mille dollars. Le manque généralisé d’eau potable est l’une des causes de la malnutrition. Le jour où tout sera fonctionnel, l’eau sera gratuite  aux bénéficiaires de la carte d’Eau distribuée dans les CSB, à l’instar des enfants malnutris, les femmes nouvellement accouchées, les femmes enceintes dont le nombre est de 400 dans le CSB de Maroalomainty. Ces concernés auront droit à 40 litres d’eau gratuite par personne au lieu de 200 ariary (pour les 20 litres) pour le reste de la population. Toutes les écoles et les CSB II seront connectés au  Pipeline.  En attendant, l’approvisionnement en eau dans ces communes est assuré par un Camion Water  track qui rapporte l’eau dans le village 2 fois par semaine depuis octobre 2017 pour assurer le bon fonctionnement du CSB qui attire, depuis, de plus en plus de patients.  E.F.

La Vérité0 partages

Rugby Top6 de l’Océan Indien - Deux chocs en une affiche à Mahamasina

Après l’éclatante victoire du Cosfa 67-7 à Mahamasina face à la sélection mahoraise la semaine dernière, une autre compétition est au programme pour demain.  Deux chocs sur une même affiche pour la course vers le titre régional. Les militaires du Cosfa devront de nouveau confirmer leur exploit face à la RC Saint-Paul de La Réunion tandis que le FTM Manjakaray, va encore défier l’Etang Salé. Les amateurs de l’ovale malgache seront plus que gâtés car ces deux matches se disputeront à Antananarivo à 13h et à 15h.

Trophée Barthès U20 - Les Makis se battent pour leur survieDans un autre horizon, les Makis U20 disputeront  leur maintien dans le groupe A pour le Trophée Barthès en Namibie. Après sa lourde défaite de 51-13 face au Kenya, l’heure de voir un mondial n’est pas encore à l’horizon pour les malgaches. Ce jour, ils devront affronter le Zimbabwe pour rester dans la course l’année prochaine.  Dans la zone sud, la finale reste encore une affaire entre Kenya et Namibie tombeuse des zimbabwéennes (27-17) en demi-finales. Tandis que dans la zone nord, c’est la Tunisie et le Sénégal qui se donneront rendez-vous pour l’ultime choc. L’équipe la plus créditée aux points, à l’issue de cette finale, représentera l’Afrique pour le Mondial.  Vu les résultats Sénégal –Maroc (30-25)  et Tunisie vs Côte d’Ivoire (15-11) de la zone nord à l’issue des demi-finales, le Kenya reste le mieux positionné pour décrocher le billet après son exploit face à Madagascar.E.F.

La Vérité0 partages

L’unique condition !

Maka Alphonse, le président du Conseil pour le fampihavanam-pirenena malagasy (CFM), lors d’une brève entrevue avec la presse, s’est exprimé ainsi « il est tout à fait possible d’éviter une crise  préélectorale à l’unique condition d’une volonté  de tous les acteurs ». Observateurs avisés de la vie nationale, acteurs politiques, Société civile et bon nombre de citoyens, ont ensemble du souci à se faire devant la tournure dangereuse que prend  l’atmosphère politique  en cette veille de l’échéance capitale. La concorde nationale risquerait d’accuser un sérieux coup avant, pendant et après le scrutin présidentiel. Face à la détermination des tenants, aux cravates bleues, du régime à imposer un Code électoral, totalement contraire à l’intérêt général de la Nation, tous les esprits de bonne volonté se préparent à lever les boucliers. Les parlementaires élus  des TIM-MAPAR-indépendants ont affiché leur solidarité en dénonçant, d’une seule voix, le danger que représentent les projets de lois organiques relatifs aux élections,  « confectionnés » par le Gouvernement, pour  le pays. Des leaders politiques, à l’instar d’Andry Nirina Rajoelina ou de Marc Ravalomanana, montèrent au créneau et démontèrent, pièce par pièce, l’ossature de ce scélérat Code. Maka Alphonse, 57 ans, ce fils d’éleveur du grand Sud (Ambovombe-Androy), historien de formation et journaliste de carrière, n’était pas allé avec le dos de la cuillère pour déballer, à plusieurs reprises, devant la presse son inquiétude sur  les risques de dérapage dangereux en ce moment délicat que le pays  traverse.  L’acharnement des caciques du HVM à fouler sous leurs bottes le Texte de la Loi fondamentale fait très mal à l’Etat de droit. Une funeste volonté délibérée que toutes les forces vives condamnent avec la plus grande sévérité. La classe politique en dehors du sérail dénonce, d’une manière énergique, la velléité du régime HVM à écraser les droits humains fondamentaux inscrits et protégés par la Constitution en vertu de la démocratie. La tendance, devenue un réflexe… animal, à interdire toute manifestation publique organisée par les « autres » commence sérieusement à agacer l’opinion. Le scandale de Mahajanga, pas plus tard qu’hier, fait la honte du pouvoir en place.Malgré l’arrêt de Conseil d’Etat annulant la décision de la Préfecture, le régime s’en moque éperdument. L‘entêtement des dirigeants à imposer un cadre nuisible étant destiné à gérer les scrutins qui auront lieu dans quelques mois n’arrange pas du tout la chose. Lequel cadre juridique qui, manifestement, entre en contradiction avec l’esprit de la loi fondamentale suscite l’indignation de tous. Le quadrillage ou le verrouillage du système d’Etat irrite au plus haut point toutes les sensibilités. Sans oublier les affectations abusives qui martyrisent les hauts fonctionnaires notamment ceux de l’administration territoriale pour des raisons fantaisistes. De scandales de bourdes, de toutes les couleurs, ce régime éhonté se ridiculise. En fait, les dirigeants sont, eux-mêmes, les vrais fomentateurs de troubles dans le pays. En réalité, ils tendent un piège aux leaders des partis politiques évoluant en dehors du pouvoir. Mais tout le monde est vigilant et ne se laisse pas prendre dans ce barbare guet-apens.Le président du CFM, Maka Alphonse, a parfaitement raison quand il évoque la nécessité de faire preuve d’une saine et bonne volonté, l’une unique condition pour aboutir à une sérénité nationale, la seule garante d’une vraie réconciliation nationale.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Famille Rajoelina à Mahajanga - Défaite à plate couture du régime Hvm

Les arguments avancés par l’Etat malgache n’ont visiblement pas réussi à convaincre les juges du risque de troubles. Le maire de la Commune Urbaine de Mahajanga Mohktar Andriantomanga a obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif suite à la requête déposée aux fins de sursis à exécution de l’arrêté n°02-2018/PREF/MAJ du 27 mars 2018 portant annulation de l’autorisation octroyée à la Cua pour la manifestation dans le cadre de l’inauguration d’infrastructures routières devant l’hôtel de ville de Mahajanga.  Le verdict du Tribunal administratif est tombé en milieu de journée. Le maire de Mahajanga a donc obtenu le feu vert pour tenir sa grande manifestation. Une mobilisation à laquelle a été conviée l’ancien président de la transition Andry Nirina Rajoelina ainsi que de nombreux élus du Mapar. Forts de la décision du Tribunal administratif ordonnant le sursis à exécution de l‘annulation de la manifestation, les militants ont envahi le tout Mahajanga hier. Une manière pour les Oranges de démontrer leurs forces par rapport au régime Hvm qui n’avait même pas réussi à remplir le gymnase local pour son congrès régional il y a quelques mois. La principale crainte des tenants du régime Rajaonarimampianina s’est matérialisée.

C’est de peur d’une  véritable démonstration de forces des Oranges suite à la venue d’Andry Rajoelina que l’Exécutif avait manifestement tenu à faire interdire la tenue de la manifestation du maire de Mahajanga.  En tout cas, la plupart des militants du Mapar ont effectué à pied le trajet de l’Hôtel de ville de Mahajanga jusqu’à l’aéroport local pour accueillir l’ex Président de la Transition Andry Rajoelina.  Pour honorer l’invitation qui lui a été lancée par le Maire de la commune urbaine de Mahajanga Mohktar Andriantomanga, ce dernier avait en effet programmé de débarquer dans la Cité des fleurs hier vers 13 heures.  Tendances  dictatorialesSuite à la rebuffade de la Justice, le régime Rajaonarimampianina a cherché un autre moyen d’empêcher Andry Rajoelina de rencontrer ses partisans. C’est ainsi que l’avion privé devant amener l’ancien président de la Transition, son épouse, ses trois enfants et quelques-uns de ses proches collaborateurs, vers la Cité des fleurs, a été empêché de quitter le tarmac de l’aéroport international d’Ivato.  Selon les précisions d’Andry Rajoelina, sur le plateau de la télévision Viva hier soir lors du journal télévisé, l’Asecna aurait eu l’ordre de l’Aviation civile de Madagascar d’empêcher le décollage du jet privé.  Etant donné qu’aucune raison technique n’explique le refus de laisser décoller l’avion,  « des raisons politiques » expliquent cet empêchement, a indiqué l’ancien président de la Transition.  En tout cas, désireux d’aller festoyer avec sa grande famille à Mahajanga, l’ex homme fort d’Iavoloha a décidé de rallier Mahajanga à bord d’un vol régulier de la compagnie Air Madagascar. Cependant, l’avion n’a également jamais pu décoller. Andry Rajoelina et sa suite, ainsi que tous les membres de l’avion ont été forcés à descendre de l’avion par les forces de l’ordre. Le Président de la République a donné ordre au gouvernement de faire annuler le vol, devait indiquer à cet égard le locataire d’Ambatobe.  L’ex locataire d’Iavoloha de dénoncer à cette occasion les tendances dictatoriales du pouvoir Rajaonarimampianina. Pour l’ex-Chef d’Etat, Andry Rajoelina, le pouvoir est en train de semer elle-même les germes de troubles par ses agissements. En tout cas, si l’on voulait booster la popularité d’Andry Rajoelina, on n’aurait pas agi autrement.  En empêchant Andry Rajoelina de rallier Mahajanga, le régime Rajaonarimampianina lui donne une tribune pour montrer encore  plus sa personnalité en cette période de précampagne. En bref, le Hvm a enregistré une défaite sur toute la ligne. La Rédaction

La Vérité0 partages

Lois sur les élections, amendées ou non - L’Armada affrontera les urnes

Soja Jean André dit Kaleta a organisé une conférence de presse à son domicile à Ambohijanahary, hier dans la matinée. Le Chef du parti Liaraike, une formation politique membre de la plateforme Alliance républicaine de Madagascar (Armada) qui comprend le Mapar, le Mmm, le Hiaraka Isika, Avana et le parti Vert, est largement revenu sur les problèmes que posent les lois électorales, affirmant que certaines dispositions de ces textes pouvaient engendrer des troubles.  Le sénateur Kaleta soutient cependant que l’Armada affrontera les urnes, peu importe les textes qu’adopteront les députés mardi prochain, soit celles soumises par l’Exécutif, soit celles amendées par les députés en travaux de commission. Les textes de lois censées régir les élections seront de nouveau soumis à l’Assemblée nationale ce mardi pour examen et adoption, après avoir été ajournés lors de la précédente session extraordinaire du Parlement.  Le chef du Liaraike réaffirme par ailleurs que l’Armada aura un candidat unique lors de l’élection présidentielle.  Pour l’ancien sénateur, l’important n’est pas de penser au moment de prêter serment à Mahamasina et de faire des promesses. Pour Jean Soja André, tous les candidats à l’élection présidentielle  devraient avoir un programme préétabli avec un projet de société et des solutions pour redresser la situation dans le pays, afin d’éviter qu’une fois élu, le dirigeant ne rejette pas toute la faute sur son prédécesseur. Une manière pour l’ex locataire de la chambre haute de critiquer l’actuel Chef de l’Etat pour son manque de préparation et sa gestion du pays. Imparfaites L’ancien sénateur et ancien vice-président du Sénat pour la province de Toliara fustige des lois imparfaites tendant à favoriser le candidat d’Etat. Forcer les médias privés à accorder le même temps de parole pour tous les candidats durant la campagne électorale est antidémocratique et antiéconomique, selon le sénateur Kaleta.  De même, il ne devrait pas y avoir un choix à faire entre l’utilisation d’un bulletin unique ou un bulletin individuel pour les scrutins à deux tours, d’après l’ancien locataire du Palais de verre d’Anosy qui préconise que le choix devrait être le même pour le premier et le second tour.  Le leader du Liaraike fustige également le manque de clarté des dispositions concernant le dépouillement des résultats dans un bureau de vote.  Soja Jean André pointe également du doigt les dispositions qui tendent à exclure des électeurs. Au vu de l’urgence, le président du Liaraike opine qu’un retour aux textes actuellement en vigueur ne serait pas insensé. d’ailleurs, dit-il, l’actuel Président de la République a été élu avec ces textes. Au Premier ministre, Kaleta demande de ne pas faire le forcing anticonstitutionnel comme lors de l’élection sénatoriale. « Mieux vaut prévenir que guérir », préconise l’ancien sénateur qui craint des troubles si d’aventure les lois proposées par l’Exécutif venaient  à être adoptées en l’état.Lalaina A.