Les actualités à Madagascar du Jeudi 30 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara111 partages

Exposition : Antsiranana accueille les œuvres de Denis Rion

Cette photo de Denis Rion a été prise à Fianarantsoa par son ami, Pierrot Men.

Denis Rion présente ses œuvres à Antsiranana depuis le 24 janvier dernier. Cette exposition durera un mois et se terminera le 29 février prochain, à l’Alliance française d’Antsiranana. 

Les amateurs de photographie malgache le connaissent. Il est réputé pour ses photos hors du commun. « Ses clichés sont spectaculaires », affirmait Rémi lors de son exposition à Morondava, l’année dernière. Il débarque maintenant à Antsiranana, et emmène avec lui une vingtaine de photos  prises à Morondava.

A travers les clichés de cet homme de 59 ans, on peut voir des scènes de la vie quotidienne, les métiers des femmes, les métiers de la mer. En fait, Les Diégolais connaissent bien ce monsieur. Il était présent à presque tous les festivals organisés dans la ville. « Je viens régulièrement à Madagascar depuis six ans maintenant, et particulièrement à Diégo pour différents projets de photos et de danse contemporaine », affirme-t-il.

Selon l’organisateur, « la composition particulière de la lumière de sa scène, et celle que dégage les artistes, contribue à former l’identité de cette photographie. La lumière est partout. Denis Rion, loin des scènes et des spectacles, photographie aussi les gens dans leurs métiers, dans leur quotidien. Tel est l’objet de cette exposition mais aussi celui des autres à venir […]. Denis Rion fait partie de ces photographes qui trouvent leur créativité dans ce qu’expriment leurs sujets ».

Éclairagiste au théâtre et pour la danse pendant vingt ans, la création des lumières de spectacles l’a tout naturellement amené à la photo. « Mes rencontres avec des artistes, metteurs en scène, chorégraphes de différents pays ont été déterminantes dans mon désir de capter, de transmettre », nous confie t-il.

Après cette exposition, Denis Rion a un autre projet en cours dans la capitale de l’ Antakarana, en avril avec l’Alliance française, dont il sera l’organisateur. Ce sera la deuxième édition d’une résidence d’artistes liés à l’image, photographes, plasticiens, dessinateurs et vidéastes.

“Photographe africanisant”. Une foison de cultures, de modes de vie, de systèmes de pensée, de rythmes, aller rencontrer « l’autre » dans son art et dans sa vie l’a toujours intéressé. « Tenter de ramener quelques essences d’ailleurs pour dire nos différences, mais également que le monde est un. J’ai mené depuis plusieurs années un travail de mémoire sur la création chorégraphique contemporaine, au travers de l’image photographique ». Ce travail s’est fait dans divers continents, et a été l’objet de plusieurs expositions au Mali, à Madagascar, en Guyane, au Brésil, en Afrique du Sud et en France bien évidemment, dans divers festivals de danse contemporaine et autres. Le photo-reportage est un nouveau volet de son activité photographique. « Ces derniers temps, mes pas se sont attachés à l’Afrique en général, et à Madagascar en particulier. Madagascar est un pays qui ne cesse de me fasciner et de me bouleverser à chacune de mes visites. Malgré des difficultés économiques importantes, je trouve chez les Malgaches une grande dignité, une force de vie, une patience qui forcent le respect. La lumière dans leurs yeux et particulièrement dans ceux des enfants est unique ». Rion fréquente également la Grande île depuis cinq ans pour y mener diverses activités : photo-reportage des festivals I’Trôtra, danse contemporaine, et Zegny’Zo, théâtre de rue, organisation de résidences d’artistes (photos, vidéos, arts plastiques), création d’un fonds photographique sont ses principales missions. Ses travaux se font en collaboration avec l’Institut français et les Alliances françaises de la Grande Île.

Africanisant et militant culturel, Daniel Rion sillonne le continent noir. Il a collaboré étroitement avec bon nombre d’organisations et de centres culturels. Il a aussi réalisé des reportages sur des festivités. Le Mali, le Togo, la Guinée et Madagascar sont les pays qu’il visite le plus souvent.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara17 partages

Profession comptable : A l’heure de la digitalisation

L’Ordre des experts comptables et financiers de Madagascar (OECFM) a organisé hier une journée de la profession comptable à l’hôtel Carlton. « L’objectif consiste à mieux faire connaître les multiples missions des experts comptables tout en renforçant les relations entre ceux qui préparent, qui contrôlent et qui utilisent les informations financières et non financières des entités économiques. C’est également une opportunité pour inciter les jeunes diplômés à renforcer nos rang. En effet, il compte à peu près 200 experts comptables dont 60 stagiaires qui sont inscrits dans le tableau de l’Ordre. Ce nombre est encore insuffisant », a expliqué Andriamisa Ravelomanana, le président de l’OECFM, lors de l’ouverture de cette journée de la profession comptable. 

Enjeux. « L’innovation : entre la digitalisation et l’intelligence artificielle, l’enjeu pour l’entreprise », est le premier thème discuté lors de cet événement qui a réuni près de 500 participants. En fait, la profession comptable est à l’heure de la digitalisation. Avant tout cela, le président du GOTICOM (Groupement des opérateurs des technologies de l’information et de la communication), Jean Luc Rajaona, a soulevé, entre autres, l’influence et l’impact des trois grandes nouvelles technologies, à savoir, l’intelligence artificielle, le « big data » et le « blockchain » sur le développement des entreprises, en particulier sur la profession comptable. A titre d’illustration, « les enjeux au niveau du coût et de la productivité sont énormes. Ce coût opérationnel peut diminuer jusqu’à 40% à part l’augmentation de la productivité. Cela permet également d’aider les entreprises à réduire les risques tout en facilitant la prise de décision », a-t-il évoqué. 

Fraudes. Parlant de la transformation digitale, « toute entreprise doit suivre cette évolution technologique sinon elle est appelée à disparaître », a exposé Mbolatiana Andriamanantsoa, fondatrice de Softwell Madagascar. Quant à Tantely Rahoeliarivahy, fondatrice du cabinet Camoi, elle a exprimé que cette transformation digitale permet de numériser toutes les pièces comptables et automatiser toutes les tâches récurrentes comme la saisie comptable. « On ne consacre plus que 30% du temps pour le montage des états financiers, entre autres, et les 70% restants seront focalisés sur l’accompagnement des clients. C’est ainsi une opportunité car on peut accéder aux données en temps réel et à distance », a-t-elle enchaîné. Par ailleurs, la détection et la prévention des fraudes constituent un autre thème abordé lors de cet événement. Un spécialiste y a exposé comment les obligations de résultats en matière de croissance économique favorisent les fraudes. Ensuite, le SAMIFIN y a présenté les formes de suspicion de blanchiment de capitaux. Et le 4e thème est axé sur les innovations technologiques apportées par la Direction générale des impôts. Celle-ci travaille déjà en collaboration avec les experts comptables dans le cadre de la préparation des e-bilans, entre autres.      

Navalona R.

Midi Madagasikara5 partages

Commune d’Ambositra : Dons d’équipements aux collaborateurs

Investir plus par soi-même pour demander plus à ses collaborateurs. C’est le leitmotiv que s’est fixé Fomendrazana Haingo Elysette, maire de la commune d’Ambositra, en faisant un don de matériels de bureau, matériels informatiques et mobiliers de bureau à ses collaborateurs. Ces dons répondent également aux constats que la magistrate de la ville a faits lors de la passation. Selon elle, la municipalité souffrait, depuis des décennies, d’une flagrante insuffisance de moyens pour une bonne gouvernance et pour répondre aux besoins des contribuables. A noter également que l’Etat central a fait don d’un camion benne et de cinq bacs à ordures pour la propreté de la ville.

L’organigramme tant attendu de cette municipalité sera défini très prochainement, à l’issue du prochain conseil municipal. “Wait and see”. Les dés sont lancés.

Anastase

Midi Madagasikara4 partages

Équipe gouvernementale : 40% de femmes ministres

Les nouveaux membres du gouvernement ont assisté à leur premier Conseil des ministres.

La nouvelle équipe gouvernementale reflète le respect de l’équilibre régional et l’équité homme – femme.  

Un gouvernement respectant l’approche genre et l’équilibre régional. C’est ce qu’a précisé le président Andry Rajoelina lors de la cérémonie de présentation du nouveau gouvernement Christian Ntsay. En effet, huit femmes ont été nommées au sein de cette nouvelle équipe gouvernementale. La gent féminine représente 40% des membres du gouvernement. Un record par rapport aux précédents gouvernements, plus proche de la parité homme – femme. Quoi qu’il en soit, la formation de cette nouvelle équipe gouvernementale reflète les valeurs prônées par le chef de l’Etat qui insiste sur le respect de l’approche genre. Les femmes commencent à prendre de plus en plus de responsabilités au niveau de l’Administration publique. Ceci est aussi constaté au sein de ses proches collaborateurs au niveau de la Présidence de la République. 

« Côtiers ». Le numéro Un d’Iavoloha a aussi mis l’accent sur l’équilibre régional. En effet, si l’ancien gouvernement a été taxé d’être composé, en majorité, de ministres issus des Hauts-Plateaux et de la province d’Antananarivo, les ministres issus des provinces côtières sont en revanche bien représentés dans la nouvelle équipe. C’est le cas du ministre de la Santé publique, le Professeur Ahmad Ahmad, originaire de Maintirano ; de la ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, originaire de Fort-Dauphin ; de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Elia Béatrice Assoumacou, native de la région Boeny ; du vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’Habitat, Angelo Michael Zasy, originaire d’Antsiranana ; ainsi que de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina, native de la région Betsileo, à Imady. Sans parler du Docteur Djacoba Liva Tehindrazanarivelo, de Gisèle Ramampy, d’Irmah Naharimamy et de Tinoka Roberto. 

Ouverture. Outre les expériences et le savoir-faire, la capacité à mener des négociations sur le plan international figurait aussi parmi les critères de sélection de ces nouveaux membres du gouvernement. Andry Rajoelina a aussi favorisé la politique de l’ouverture. Nul n’ignore en effet que le nouveau ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Johnny Richard Andriamahefarivo, est un ancien proche collaborateur de l’ancien président Marc Ravalomanana et du « Tiako i Madagasikara ». Il était parmi les juges qui ont dirigé la cérémonie d’investiture de l’ancien président durant la crise de 2002. Avant cette nomination au poste de ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo était Procureur général près la Cour de Cassation. Dans son discours d’hier, Andry Rajoelina a laissé entendre que tous les membres du gouvernement adhèrent entièrement à l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). À noter que le nouveau gouvernement Ntsay a assisté au premier Conseil des ministres immédiatement après sa présentation à Iavoloha. 

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Défilé de mode : Raleva ressort son « Énigme »

Adepte du style glamour, Raleva n’en démord pas. Pour la énième fois, le styliste reste fidèle à son image pour la représentation de sa collection « Énigme ». Le 13 février, l’artiste présentera une fois de plus une vingtaine de pièces de sa dernière ponte au “No comment bar”, à Isoraka. S’il a déjà dévoilé sa collection lors de la journée internationale de l’homme, cette fois, il compte en mettre plein la vue par le biais d’une soirée aussi glamour que spectaculaire. Effectivement, Raleva sortira des sentiers battus en abandonnant un peu la formule de défilé classique. Laissant sa fibre artistique s’exprimer à souhait, il combine l’art de la scène avec celui de la mode. Les pièces de sa collection seront présentées à travers quatre tableaux, sous des animations chorégraphiques de quelques mannequins pour embellir encore plus le spectacle.  

D’après l’artiste, “ l’idée est de permettre aux modeuses de sortir la grosse artillerie le temps d’une soirée talons aiguille. En effet, beaucoup de femmes ont un penchant pour les talons vertigineux, notamment les modèles de grands créateurs pour qui, malheureusement, les occasions de les porter se font rares. Et c’est l’opportunité pour elles de les porter sans avoir peur de faire un «fashion-faux-pas” .

De plume en aiguille, Raleva s’exprime. Élu meilleur créateur du Manja en 2003, il a sorti des collections pour femmes, pour hommes et pour enfants avec une touche de glamour ethnique. Depuis quelques années, il s’est trouvé une nouvelle vocation dans le monde littéraire et du journalisme culturel. Entre les écritures et la couture, son cœur balance. Il revient de temps en temps à ses premières amours, la mode, pour s’évader, surprendre, créer un spectacle avec des nouvelles collections. La dernière en date, intitulée « Enigme », dévoile l’homme humain, à la fois fort et subtil. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Intempéries et dégâts agricoles : 5 550 Ha de rizières dévastées à Marovoay, 17 000 à 20 000 tonnes...

La pénurie de riz est à craindre, la population devrait s’y préparer.

30 930 Ha de rizières inondées dans toute la région Boeny. Des pertes agricoles importantes sont observées dans l’un des greniers à riz du pays. La récolte de cette année pourrait considérablement être impactée. 

17 000 à 20 000 tonnes de riz pourraient être irrécupérables. Des pertes estimées en termes de production rien que dans le district de Marovoay, selon la direction régionale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Boeny, suite aux récentes intempéries qui ont frappé le pays. Sept communes dudit district seraient les plus touchées par les inondations. Les communes en question disposant de vastes périmètres agricoles inondés sur lesquels sont principalement cultivés du riz et des produits de subsistance comme le maïs, le manioc et les patates douces. Compte tenu de la situation qui prévaut actuellement dans les districts de la région Boeny, la direction régionale de l’agriculture émet « des craintes quant aux récoltes du mois d’avril prochain ». « Le riz cultivé sur les périmètres agricoles inondés est actuellement au stade de montaison. Il se pourrait qu’une importante quantité ne puisse pas survivre. Les pertes en termes de rendement seront donc énormes », a-t-on avancé. Par ailleurs, les impacts des dégâts devraient être « ressentis à partir du mois de mai ou juin prochain ». « La population de Marovoay devrait, cette fois-ci, se rabattre sur du riz de qualité stock tampon », prévient déjà la direction régionale de l’agriculture Boeny. Par ailleurs, des pertes sur des cultures de subsistance sont également enregistrées. Les statistiques avancées par la direction régionale de l’agriculture Boeny font état de « 860 Ha de champs de maïs, de patate douce et de manioc » inondés. 

Infrastructures. Des dégâts matériels considérables sont également observés dans les districts de la région Boeny. Les premières estimations font état de destructions liées aux infrastructures agricoles tels les barrages ou encore les canaux d’irrigations. Par exemple, le canal principal et les canaux secondaires d’Ankazomborona, dans le district de Marovoay, sont détruits à 100%, rapporte la direction régionale de l’Agriculture. Les travaux de réhabilitation sont prioritaires étant donné que les dégâts touchent environ 3 000 ménages, d’après toujours notre source. Il conviendrait toutefois de noter que les évaluations des dégâts matériels ne pourraient se faire qu’une fois que l’eau se soit retirée. « Il nous faut attendre environ dix jours, le temps que l’eau se retire pour observer l’étendue des dégâts », explique la direction régionale de l’agriculture. Pour l’heure, des informations remontées auprès de la direction en question font savoir que les pertes matérielles sont considérables. D’autres sources dans le district de Marovoay interpellent également sur la nécessité pour l’Etat central de procéder à la distribution de semence aux paysans des zones concernées. « Nous avons vu que l’Etat s’active pour venir en aide aux sinistrés. Nous en faisons partie mais nous n’avons pas encore reçu la visite de responsables étatiques en ce qui concerne la relance de nos activités agricoles. Nous avons grandement besoin de semence pour préparer les mois à venir et pour limiter les lacunes en termes de récolte », s’est exprimé un paysan de Tsararano, Marovoay, joint au téléphone. Des dégâts similaires à ceux observés à Marovoay ont également été évoqués pour la région Alaotra Mangoro. La pénurie de riz est plus qu’à craindre cette année. 

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Industrie textile et habillement : Appui aux exportateurs vers le Royaume-Uni et l’Union européenne

Madagascar figure parmi les 10 pays bénéficiaires du Projet UKTP (United Kingdom Trade Partenerships), pour la promotion des produits dédiés à l’exportation. 

 

Lancement du Programme de partenariat commercial du Royaume-Uni (UKTP) hier, au siège de la société Epsilon Talatamaty Ambohidratrimo.

Le projet pilote débute à Madagascar. La Grande île est en avance par rapport aux neuf autres pays concernés par le projet, selon Matthias Knappe, administrateur de programme à l’International Trade Center. D’après lui, l’UKTP ou Programme de partenariat commercial du Royaume-Uni est conçu pour garantir que les pays maximisent les avantages des accords de partenariat économique (APE). Il permettra d’accroître les exportations dans le cadre des accords, en sensibilisant les entreprises et les institutions sur la manière d’accéder aux marchés du Royaume-Uni et de l’Union européenne, en identifiant les obstacles commerciaux dans tous les pays APE éligibles à l’aide publique au développement et en renforçant les capacités des entreprises. Pour Madagascar, premier pays à bénéficier du projet, 14 entreprises ont été sélectionnées. « Cette sélection s’est faite de mai à novembre 2019. Une enquête préalable a été menée auprès de ces 11 entreprises d’Antananarivo et 3 d’Antsirabe. Et ce, afin de dresser un état des lieux pour identifier leurs besoins et leurs contraintes », a expliqué Abid Abdellatif, consultant international spécialisé en textile, durant l’atelier qui a précédé le lancement officiel.

Privilégié. Le projet UKTP a été lancé officiellement hier, au siège de la société Epsilon Talatamaty Ambohidratrimo, en présence de plusieurs personnalités, dont des représentants de l’ambassade de Grande Bretagne et du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. D’après la présentation, ce projet qui s’étalera jusqu’en mars 2022 est financé par le Département pour le développement international (DFID) du gouvernement du Royaume-Uni, afin d’apporter une assistance technique aux entreprises malgaches, par le biais de l’agence de mise en œuvre dénommée International Trade Center. Le secteur d’activité concerné est le commerce de textiles et vêtements (TC) entre Madagascar, le Royaume-Uni et l’Union européenne. A noter que l’industrie textile et de l’habillement est le plus grand pourvoyeur d’emplois formels dans la Grande île. Elle représente 30% des exportations totales et 19,35% du PIB total du pays. Par ailleurs, les 14 entreprises bénéficiaires recevront un renforcement de capacité pour leur permettre d’améliorer leurs opérations tout au long de la chaîne de valeurs, leur durabilité sociale et environnementale. A côté, le projet a rajouté deux consortiums de petites entreprises à ses bénéficiaires. Le projet interviendra également au niveau institutionnel. Les institutions du secteur recevront un appui technique pour améliorer leurs services auprès des entreprises du textile et de l’habillement.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Aide aux sinistrés des intempéries : La députée de Taolagnaro mobilise ses collègues

L’élue de Taolagnaro lors de sa discussion avec le DG du BNGRC.

En de telles circonstances de sinistre national, au lendemain  des catastrophes qui ont frappé bon nombre de régions de notre pays, les maux endurés par les victimes sont également ceux de tout le peuple malgache. C’est dans cet esprit que la députée de Madagascar élue à Taolagnaro, et non moins présidente de la commission protection sociale, Aïda Ratsimandrohina, a apporté sa contribution à destination des sinistrés des récentes intempéries. En réponse à l’appel à solidarité lancé par l’Etat malgache l’élue de Taolagnaro a remis, mardi dernier, 2 tonnes de riz au BNGRC, lequel se chargera de leur expédition vers les localités concernées. Selon cette élue, le parlement est tenu au devoir de venir en aide aux victimes de ce genre de catastrophe. « La réparation des dégâts est une affaire nationale, en ce sens que personne ne doit rester les bras croisés devant le malheur de ceux qui ont perdu biens et proches », a-t-elle martelé lors de la remise des dons dans les locaux du BNGRC.  Elle invite ainsi tous ses collègues au sein de la chambre basse, et même ceux de la chambre haute, à en faire de même.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Gestion des produits de santé : 37 laptops fournis par l’USAID

Le don remis au ministère de la Santé publique renforcera la chaîne d’approvisionnement des produits de santé.

Trente-sept ordinateurs laptops pour améliorer la gestion et la distribution des produits de santé. C’est ce que l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), à travers son projet IMPACT, a remis le 28 janvier dernier à titre de don au ministère de la Santé publique. D’une valeur de 31.000 USD, soit environ 114 millions d’ariary, ces laptops ont été remis par le Directeur Général par intérim Mike Stern  au Ministre de la Santé Publique, le Pr. Julio Rakotonirina. Ce don aidera ce ministère dans sa démarche d’assurer la disponibilité et l’accessibilité des intrants de santé, en renforçant la capacité technique des prestataires, et ce, à tous les niveaux.

SIGL. Dans la pratique, ces ordinateurs permettront au ministère de la Santé publique d’améliorer la planification, le suivi et la prévision de la disponibilité des intrants de santé au sein du réseau de la chaîne d’approvisionnement. Ils seront utilisés pour la mise en oeuvre du système d’information sur la gestion logistique (SIGL), lequel permet, de manière rapide et normalisée, de connaître la situation des centaines de produits de santé. Le système donne la possibilité de prévenir, en temps utile, toute rupture de stock et permet une redistribution des produits, le cas échéant, ou encore de réduire le gaspillage.

Rappelons que le programme IMPACT a été lancé par l’USAID en 2018 afin d’améliorer durablement la santé de la population à Madagascar. Ce, en s’assurant de la disponibilité et de l’accessibilité des produits liés à la santé maternelle et infantile, à la planification familiale et à la lutte contre le paludisme à travers tout le système de santé. Le programme IMPACT renforce la capacité du secteur public à gérer la chaîne d’approvisionnement en intrants de santé.

Recueillis par Hanitra R. 

Midi Madagasikara1 partages

Images de vidéosurveillance : Des bandits nettement visibles mais insaisissables

La vidéosurveillance a montré des résultats mais ceux-ci restent limités. À Ambohimanandray, la scène d’un vol de moto en public a été enregistrée par la caméra de surveillance d’une maison aux alentours. Idem à Ivandry durant l’attaque d’un cashpoint par deux bandits armés. Ou encore à Behoririka lorsque des femmes ont perpétré une attaque à main armée. Rien qu’avec ces trois cas, six personnes ont été identifiées par les images de vidéosurveillance. Parallèlement, les victimes ne manquent pas de témoigner auprès de la police judiciaire. Les enquêtes sont ouvertes, comme à l’accoutumée dans un État de droit, mais sans beaucoup d’espoir. La raison est très simple, il n’existe pas de base de données manipulables en temps réel. Certes, les logiciels de type Anacrim sont là, mais sans les « database », cela ne mène à rien. C’est dans ce sens que les suggestions de constituer des bases de données via un échange d’informations entre les entités des forces de sécurité ont été avancées par des experts durant les ateliers en matière de lutte contre la criminalité. Il y a aussi d’autres options, dont le partage des données biométriques aux forces de l’ordre par les entités qui les manipulent, à savoir le Service passeport ou encore le Centre immatriculateur. De cette façon, la police scientifique sera crédible et pourra mener à bien ses investigations. À défaut, il y a toujours les techniques de profilage criminel datant des années 50, et les enquêtes de voisinage. Oui, il est temps de capitaliser la technologie, qui n’est pas forcément coûteuse à notre époque. Les échanges de renseignements, de « database », et l’appui à la police scientifique sont importants pour espérer des résultats dépassant les techniques d’antan. Il est déplorable qu’en 2020 les Malgaches ne disposent pas encore de logiciel capable de dresser des portraits-robots dans le cadre d’une enquête criminelle. À méditer.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Nouveau gouvernement Ntsay : 10 nouveaux entrants, 14 reconduits et 6 remerciés

Plus de la moitié des membres de l’ancienne équipe gouvernementale a réussi son contrat-programme d’un an.  

Fin du suspens. Comme prévu, le nouveau gouvernement Christian Ntsay voit le jour. Conformément à ce qu’il a annoncé au début de son mandat, concernant le contrat-programme d’un an accordé aux membres du gouvernement, le président Andry Rajoelina a procédé hier à un remaniement gouvernemental. Le premier vrai remaniement de son régime, car il faut reconnaître que le changement apporté au mois de juillet 2018 était un mini-remaniement. Et ce, dans la mesure où seule l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur, Madeleine Rejo-Fienena a été écartée. Cette fois-ci, six ministres ont été remerciés ou limogés (c’est selon) pour ce remaniement du 29 janvier 2020, excepté Naina Andriantsitohaina, ancien ministre des Affaires étrangères, devenu maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, et Vonjy Andriamanga, ancien ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, qui avait été limogé avant ce remaniement, et qui occupe désormais le poste de Directeur général de la Jirama. Les ministres contraints de plier bagages après le remaniement d’hier sont celui de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police Roger Rafanomezantsoa ; celui de la Justice, Jacques Randrianasolo, la ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo ; le ministre de la Santé publique, le Professeur Julio Rakotonirina ; la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Blanche Nirina Richard ; ainsi que le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Alexandre Georget. Ces six ministres ont donc failli à leur mission et ont échoué au contrat-programme d’un an qu’ils ont signé au lendemain de leur nomination. Par ailleurs, certains d’entre eux ont été confrontés à des polémiques, pour ne citer que Marie Thérèse Volahaingo et Julio Rakotonirina qui ont été pointés du doigt lors de l’affaire des 65 000 ariary ; et Blanche Nirina Richard qui était dans la tourmente lors de l’affaire des fuites de sujets du baccalauréat. 

Jeunesse. Dix nouvelles têtes font leur entrée au sein de l’équipe gouvernementale. Apparemment, le TGV a choisi de faire confiance à la jeunesse. La plupart des nouveaux ministres sont âgés de moins de quarante ans. C’est le cas notamment de la nouvelle ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa (38 ans) ; de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Elia Béatrice Assoumacou ; de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina (40 ans) ; ainsi que du vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’Habitat, Angelo Michael Zasy, un jeune architecte-designer de 38 ans. Parmi les nouveaux entrants figurent aussi des ministres très expérimentés tels que le ministre des Affaires étrangères, Djacoba Liva Tehindrazanarivelo ; le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Johnny Richard Andriamahefarivo ; le ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police Rodellys Fanomezantsoa Randrianarison ; la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel, Rijasoa Josoalasisambatra Andriamanana ; le ministre de la Santé publique, le Professeur Ahmad Ahmad ; ainsi que le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, Andriamanohisoa Ramaherijaona. « Vous allez voir que tous ces ministres maitrisent parfaitement leurs départements respectifs », a déclaré le président Andry Rajoelina dans son discours. Il convient en effet de noter que certains de ces nouveaux ministres sont le fruit de la campagne de « recrutement de cerveaux » initiée par l’Etat, pour mettre en place une base de données d’experts malgaches dans tous les domaines d’activités. Ce serait notamment le cas d’Elia Béatrice Assoumacou. Leur dossier et leur plan d’action ayant été convaincants, ces jeunes experts ont donc réussi leur entretien auprès du chef de l’Etat. En effet, parmi les ministres nouvellement nommés figurent des techniciens qui ont travaillé dans de grandes firmes en Europe ou en Afrique, mais ont choisi de rentrer au pays pour servir la Nation et pour apporter leur contribution à la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. 

Confiance. Plus de la moitié des membres de l’ancienne équipe a donc réussi à convaincre le numéro Un d’Iavoloha. En effet, le nouveau gouvernement Ntsay compte quatorze ministres reconduits. Outre le Premier ministre Christian Ntsay, nommé à ce poste depuis juin 2018 et bénéficiant de l’entière confiance du chef de l’Etat,  ont également été reconduits et confirmés à leur poste respectif le Général de Corps d’Armée Jean Richard Léon Rakotonirina, ministre de la Défense nationale ; Richard Randriamandranto, ministre de l’Economie et des Finances ; Tianarivelo Razafimahefa, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ; Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics ; Christian Ramarolahy, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures ; Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressources stratégiques ; Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ; Gisèle Ramampy, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales ; Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ; Irmah Lucien Naharimamy, ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme ; Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports ; Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture ; ainsi que le Général de Division Richard Ravalomanana, Secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie.   

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : le nouveau vice ministre en charge des villes nouvelles et de l’habitat fait le buzz sur le...

Après Arena Rajoelina, les joueurs des Barea, c’est autour du nouveau vice ministre en charge des villes nouvelles et de l’habitat, Angelo Zasy, qui tape à l’œil des jeunes filles Malgache. Les publications du genre « Le nouveau Vice ministre en charge des villes nouvelles et de l’habitat fait est très beau » inondent le fil d’actualité sur Facebook.
Angelo Zasy est un jeune ministre de 38 ans venant d’Antsiranana. C’est un Architecte Designer avec une longue expérience internationale. Il est aussi expert en marché immobilier. La population attend beaucoup de ces nouveaux ministres.
Ino Vaovao0 partages

BAOLINA KITRA : « Ny fanatanjahantena no entintsika manandratra ny hambom-pom-pirenena »

Araka ny fampanantenana nataon’ny filohan’ny federasion’ny kitra Malagasy, Rabekoto Arizaka Raoul Romain moa no anatanterahana izao mba hisian’ny firaisan-tsaina hampandrosoana ny kitra Malagasy, ka mba ho lasa lavitra kokoa noho izay efa dingana vitany ny kitra Malagasy. Tonga nanome voninahitra sy nanokatra izany tamim-pomba ofisialy omaly sady nisolo tena ny Filohan’ny repoblika ny Ministry ny Fanatanjahantena sy ny tanora, Tinoka Roberto, izay nanipika fa ny fanatanjahantena mira hambom-pom-pirenena araka ny velirano faha-13 nifanaovan’ny Filoham-pirenena tamin’ny vahoaka Malagasy. 

«  Ny fanatanjahantena no entintsika manandratra ny hambom-pom-pirenena, araka ny vina efa napetraky ny Filoha. Efa nahita izany isika nandritra ireny fandresen’ny Barea ireny ary hotohizantsika io  », hoy ny Minisitra Tinoka Roberto.Noho izany, tsy maintsy hatsaraina sy ampitomboina hatrany ny fahombiazana efa azo sy ny dingana efa tratra eo amin’ny kitra malagasy, ka iray amin’ireny ny fanatsarana ny fotodrafitrasa dia ny kianja izany. Ankoatra ny Barea Stadium etsy Mahamasina, misy kianja 30 hafa hovitaina manerana ny Nosy ato anatin’ny 18 volana. Hanampy ny kianja ny lafiny fitaizana sy fanabeazana, izany hoe fikolokoloana ireo ankizy mba hananana mpandimby. Ny mpilalaontsika rahateo nandritra ny Can andiany faha-32 tany Ejypta no zokiny indrindra. Ato anatin’ny 2 taona ho avy dia tsy maintsy handao an’io Barea io ny ankamaroan’ireo mpilalaontsika ireo. Noho izany, tsy maintsy mitodika any sahady isika, hoy hatrany ny Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena. Nitovy fijery tamin’izay ihany koa ny mpanazatra Nicolas Dupuis izay nanambara mazava fa te hitazona ireo mpilalaony ankehitriny ireo na dia eo aza ny faniriany hanampy vitsivitsy hoenti-miatrika ny Can sy ny “mondial” kanefa dia iry voalohany no laharampahamehany.

Tsiahivina fa hizara vaomiera valo ireo mpizaika izay nanomboka nikatroka omaly tolakandro ary hifarana, anio maraina. Ny tapany hariva kosa hiditra amin’ny fandravonana izany ary hanolotra ho am-pehezany ny hevitra tapaka ka samy hijery isika rehetra ny fanatanterahana azy, hoy ny filohan’ny Fmf satria samy tompon’andraikitra. Nandray anjara mavitrika hatry ny omaly moa ireo filohana ligy, filohana fikambanana miantsehatra amin’ny kitra ary ireo olontsotra tia sy mankafy ny kitra.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FIKAONANDOHAM-PIRENENA MOMBA NY BAOLINA KITRA : « Hamafisina ny fanamby efa napetraka »

Hevi-dehibe maro no tapaka tao anatin’izany, ka isan’izany ny fananganana akademia ho an’ny baolina kitra  lehibe eto Antananarivo, fanamboarana kianja manara-penitra miisa 30 maneran’i Madagasikara sy isaky ny Distrika, fanavaozana ny kianjaben’i Mahamasina hahazaka mpijery maherin’ny 40 000 raha toa ka tsy nahazaka afa-tsy 20 000 monja izany teo aloha, fanendrena an’i Nicolas Dupuis ho masoivohon’ny baolina kitra hiara-kiasa amin’ny Minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena sy ny fanomezana azy trano fiasana ao amin’ny Palais des sports Mahamasina. Eo koa ny fananganana sekolin’ny baolina kitra eny ifotony. Naravona nandritra izao fikaonandoham-pirnena izao koa ireo hevitra rehetra noraisina nandritra ny fitetezam-paritra izay nataon’ny Federasiona Malagasin’ny baolina kitra na ny FMF. 

Porofo mivaingana ho an’izao tontolo izao ny vokatra azon’ny Barea nandritra ny CAN 2019 sy ny fifanintsanana ho amin’ny CAN 2021 izay efa niantomboka. Noho ny ezaka lehibe vitan’i Madagasikara teo amin’ity taranja ity koa dia nosokajin’ny CAF ho isan’ireo ekipa 3 mendrika indrindra aty Afrika ny Barea ankehitriny. Mbola nanamafy ny filohan’ny FMF, Arizaka Raoul omaly fa  hamafisina ny fanamby efa napetraka hampandrosoana ny baolina kitra.

«  Fandravonana ny disadisa rehetra misy eo amin’ny fanatanjahan-tena no anton’izao fikaonan-doha izao. Hamafisina ny fanamby efa napetraka ary tsy maintsy ampandrosoina ity tanranja ity  », hoy ny nambarany.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE AIDA SY NY FILOHAN’NY "FOSA JUNIOR" : Nanolotra fanampiana ho an’ireo traboina

Manoloana ny voina mahazo ny mpiray tanindrazana vokatry ny ora-nikija noho ilay andro ratsy nandalo teto amin’ny Nosy farany toe dia isany tonga nitondra izay voatsirambin’ny tanany, tetsy amin’ny Birao nasionaly misahana ny loza sy ny tandindomin-doza (BNGRC), ho fanohanana ireo tra-boina maro manerana ireo faritra maro nandalovan’izany, ny Solombavambahoaka voafidy tao Tolagnaro, no sady Filohan’ny Kaomisiona momba ny fiahiana ny mponina sy ny ara-tsosialy, Ramatoa Ratsimandrihona Aida, sy ny Filohan’ny Klioba Fosa Junior, Andriamatoa Arnaud Steenkist, omaly 28 janoary 2020.

Noho ny fahatsapan’izy ireo ny hamafin’ny voina nanjo ireo mpiara-belona, dia tonga nanolotra vary miisa 40 kitapo, izay milanja roa taonina, ireto olom-boafidy no sady tompon’andraikitra ireto. Nambaran’ny Solombavambahoakan’i Tolagnaro nandritra ny fanolorana ireo fanomezana tamin’izany, fa «  izay kely voatsirambin’ny tanana no natolotra, ho fandraisana anjara amin’ny maha Malagasy mpiray tanindrazana ». Tsy hadinon’izy ireo koa ny nitondra teny fankaherezana ho an’ireo mpiara-belona rehetra tsy an-kanavaka, izay lasibatr’iny andro ratsy iny, fa indrindra ireo nanana havana namoy ny ainy tamin’izany. Manoloana ny fihetsika nataon’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, izay nidina ifotony, nijery sy nanao vonjy aina ireo tra-boina indray, dia nilaza izy ireo fa «  tsy mbola nisy Filoha nanao ny ainy ho sorona ho an’ny mpiray tanindrazana toy ireny »

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPAHAN-DALANA/ RN- 44 : Mitaraina noho ny fidangan’ny solika sy ny vidim-piainana ny mponina

Intelo  mifindra fiara ny  mponina  noho  ny fahatapahan-dalana toy ny ao  Antanambe, Ambohipo , Sahabe, Ambaimboho,  no  sady  mbola tsy  tonga  any  amin’ny  toerana  aleha ny mpandeha noho ny fahasarotana . Saika  miverina  avokoa ny fiara, maro ireo  Zotra  nisafidy  ny hijanona  aloha.  Mahatsiaro mijaly, araka izany, ny mpandeha satria tsy  maintsy  manomana vola betsaka  mba hahazoana  miampita  fiara , manginy  fotsiny  ny  mahazo  ireo  mpamily. 

Ankoatra ny  fijaliana  amin’ny  lalana, manao fitarainana sahady  ireo  mponina  satria dia miakatra   izay  tsy izy  ny  vidim-piainana, nahitana  fiakarana  ihany  koa  ny vidin’ny  solika sy  ny  gazoala izay samy  iray  alina Ariary avokoa ny  sarany. Misedra olana aloha hatreto ny  mponina any amin’iny  Faritra iny mandra-piverin’ny fifamoivoizana amin’ny  laoniny izany  hoe ny  fanamboaran-dalana aloha no atao  laharam-pahamehana hanavotana ny rehetra.  Marihana moa fa efa tonga nidina ifotony tany amin’ny  Faritra  Alaotra Mangoro iny  ny delegasiona notarihin’ny Praiminisitra, Lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian, ny  alatsinainy lasa teo nijery ireo distrika tena voa mafy sy ny vahoaka tra-boina, vokatry ny rotsak’orana niteraka tondra-drano. 

Nivohitra tamin’ity diany ity fa hatomboka omaly talata  ny asa fanarenana ny RN44, ary ny alakamisy ho avy izao  kosa ny RN3A, mba hamerenana ny famatsiana ny solika izay iankinan’ny sehatry ny famokarana. Nitondra fanantenana ho  an’ny  mponina  any an-toerana noho izany  ny  fanombohana ny fanarenana ireo  fotodrafitrasa simba. Tsy  hilavo lefona  ny fitondram-panjakana  fa efa  hita soritra ny firaisankina  amin’ny   fidinana ifotony tanterahin’izy  ireo  manavotra ny  mpiray  tanindrazana aminy mikatsaka vahaolana, mitondra fanampiana  izay  tarihin’ny  Filoham-pirenena Andry  Rajoelina, ny  vadiny   Ramatoa  Mialy  Rajoelina, ny eo  anivon’ny  Tafika Malagasy…

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CNAPS - FAMPIASANA NY VOLAN’NY FANJAKANA : Manao dika vilana ny FISEMA

Vantany vao nandre izany ny sendika eo anivon’ny FISEMA dia nilaza fa «  tsy manan-jo haka vola ao amin’ity orinasa ity ny fanjakana na ohatrinona na ohatrinona » Nandiso ity fomba fijerin’ny Fisema ity ny mpahay lalàna Imbiki Herilaza ary nitondra fanazavana fa misy karazany maromaro ny atao hoe  : «  Orinasam-panjakana  » ka tsy tokony hafangaro na anaovana dika vilana.

«  Eto amin’ny tany sy ny firenena dia misy orinasa maromaro ary tafiditra ao anatin’izany ny orinasam-panjakana izay an’ny fanjakana tanteraka ary tsy misy afa-tsy ny fanjakana no mampiasa vola ao anatiny. Ny petra-bola amin’io dia an’ny fanjakana manontolo. Ireny dia afaka manampy ny fanjakana soa aman-tsara raha mifanandrify amin’ny paikady apetrany ny tetikasan’ny fanjakana  » hoy ny mpahay lalàna Imbiki Herilaza nitondra  fanazavana. 

Tsara marihina koa fa tsy ny volan’ny mpiasa izay alain’ny Cnaps amin’ny alalan’ny « Tsipaipaika  » isam-bolana akory no ho voakitika raha hiroso amin’izany ny fanjakana fa ny petra-bola manokana izay atao hoe  : «  Placements financiers  ». Azon’ny fanjakana ampiasaina io petra-bola manokana io ary efa nampiasaina tany aloha tany rahateo  ny tahaka izany. Raisina ohatra ny fananganana kianja manara-penitra teny vontovorona sy ny vola nomen’ny Cnaps ny Air Austral tamin’ny fotoan’androny.

Tsara mahirina koa fa ny Cnaps dia eo ambany fiahian’ny Minisitera misahana ny asa, ny lalàna sosialy ary ny Minisiteran’ny vola sy ny tetibola. Araka ny voalazan’ny lalàna, manana andraikitra amin’ny fanampiana ny Minisitera misy azy ny rantsa-mangaikan’ny Minisitera tsirairay avy ary afaka manohana ny tetikasan’ny fitondram-panjakana foibe koa raha toa ka ilaina izany. «  Tsy tokony hadinoina fa misy sata manokana mametraka ireny orinasam-panjakana ireny. Io sata io dia didim-panjakana na «  dêcret  » no mamaritra azy ary isaky ny sata iray dia misy ny andraikitra sahaniny sy ny andraikitra iantsorohany. 

Eo ambany fiahian’ny Minisitera ny orinasam-pajakana ary milaza ny satan’izy ireny fa afaka manampy ny Ministera izy ireo na koa manampy ny fitondram-panjakana mihitsy amin’izay heveriny fa azo atao  », hoy koa ny fanazavana. Fantatra koa fa an-jatony maro ny « Societé commerciale » sy ny «  Etablissement Public  » ananan’ny fanjakana petra-bola na amin’ny ampahany io na manontolo.  Afaka ampiasain’ny fanjakana ny volany rehefa ilainy izany fa am-panajana sy anaty fanarahan-dalàna no hanaovana azy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

« MUTUELLE D’ASSURANCE MALAGASY » : Mitondra anjara biriky amin’ny fampandrosoana ny firenena

Mahatratra amina miliara maro isan-taona ny hetra aloany,  izay miditra mivantana ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana. Io vola io dia ahafahana manatanteraka asa fampandrosoana sitrahin’ny vahoaka malagasy.

Fantatra fa na dia orinasa tsy miankina amin’ny Fanjakana aza ny «  Mutuelle d Assurance Malagasy  » ary na dia tsy manana  tsy manana petra-bola ao aminy aza ny Fitondrana dia manana finiavana amin’ny fampandrosoana ny Firenena ny trano fiantohana Mama. Mampiditra vola amina miliara maro isan-taona ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana ity farany. Ho an’ny taona 2019 lasa teo ohatra dia nisy hatrany amin’ny 4 380 662 188 Ariary ny hetra naloan’ny Mama izay niditra tao anatin ny kitapom-bolam-panjakana. 

Raha hatao ny kajy tsotsotra dia ahafahana manangana fotodrafitrasa maro, toy ny efitrano fianarana, toeram-pitsaboana ary ny maro hafa io vola io. Manaja hatrany izay fepetra apetraky ny fanjakana amin ny fandoavan-ketra ny Mama. Manoloana izany dia efa im-betsaka ry zareo no nahazo mari-pankasitrahana manokana tamin’ny Sampan-draharaha misahana ny Hetra.

Ankoatra izay dia mametraka ho laharam-pahamahena ny fijerena ny sosialin’ny mpiasa ihany koa ireo tompon’andraikitra mitantana ny tranom-piantohana Mama. Isany ny fanomezana azy ireo ny karazana fiantohana ara-tsosialy toy ny Cnaps sy Ostie. Raha hatao ny jeritodiky ny taona lasa dia mitentina hatrany amin’ny 731 768 492 Ariary izany. Amin’izao fotoana, fantatra fa manao vaindohan-draharaha ny fanatsarana ny tolotra ao amin’ ny Mama. Tafiditra ao anatin’izany ny fanomezana fahafaham-po an’ireo mpikambana ao aminy. Tamin’ny taona 2019 dia nisy 1101 ireo nahazo ny vola fiantohana tamin’ny loza niseho.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITOHANAN’NY FIFAMOIVOIZANA : Mihatra avy hatrany ny sazin’ireo fiara mijanona amin’ny toerana voarara

Tsy azo atao ary tsy ekena intsony ny mametraka fiara eny amin’ny toerana tsy azo ijanonana.

Araka ny zava-nisy omaly dia efa  manomboka manasazy ireo fiara mijanona amin’ny toerana voarara tsy hijanonana ny eo anivon’ny Kaominina Antananarivo renivohitra na CUA. Izany no natao dia  ny mba hisorohana ny fitohanan’ny fifamoivoizana.

Raha mbola misy fiara tratra mipetraka eo amin’ny toerana tsy tokony hiajanonana dia asiana « taquet d’arrêt  » avy hatrany, ary omena taratasy fanasaziana mifandraika amin’izany. Tsy anavahana iza na iza fa izay tratra dia misazy avokoa, raha ny tatitra voaray.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAMPIANA IREO TRA-BOINA : Nitsidika ny tao Marovoay indray ny filohan’ny Fikambanana Fitia

Ho fitohizan’ny firaisankina sy  fiombonam-po dia  nizara fanampiana  sy  sakafo  ho  an’ireo mponina  tao amin’ity toerana  ity  izy  ireo  satria  dia  80%-n’ny  mponina  tany an-toerana dia saika tra-boina  avokoa, raha ny  fanazavana  nomen’ny  Ben’ny  tanànan’i Marovoay Rakotoarimanga Philibert  na i Dally. Manodidina ny  20 000 ha  ny tanimbary tratran’ny  tondra-drano  izay  simba tanteraka tsy  nisy  noraisina intsony. 

Ho  famonjena  ireo  mpiray  tanindrazana  dia  nitondra ny anjara biriky  sy  izay  voatsirambin’ny tanana i Mialy Rajoelina. Nankahery  ny  mponina izy  ary   naneho   tamin’ny rehetra fa  tsy irery izy  ireo  fa vonona  hanome izay  ananany  hanampiany  ny  osa. Harona miisa  1900 ahitana  vary ,  voamaina , siramamy , menaka, savony   ary  koa  lamba firakotra  sy  fitafy  no  nozaraina  tamin’ny fokontany  miisa 20 tao  Marovoay. Ankoatra izay  dia nisy koa ny fitsaboana maimaimpoana an’ ireo tsy  salama rehetra  noho  ny aretina  azo  taorian’iny  andro  ratsy  iny. 

Nahazo  ny  anjara fanampiana  avy  araka izany  ireto  farany ka nankasitraka ny  fitiavana  lehibe  nasehon’ny  filohan’ny Fikambanana Fitia, toy ireo  napetraka tao amin’ny  Ekar “Saint Paul”  izao dia   fantatra fa  nizaràna  sakafo  masaka   ireo  tra-boina mandritra  ny  folo andro, ireo  ankizy  nomena  koba aina. Nisaotra ny  Bngrc sy  ny  teo  anivon’ny Vokovokomena malagasy ihany  koa  moa ramatoa  Mialy  Rajoelina tamin’ireo fanampiana hafa naterin’izy ireo tao  amin’ity  Faritra ity tamin’io  fotoana io.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRO RATSY ANY VOHEMARA : Mipaka aty Boeny mandritra ny telo andro ny rotsak’orana

Amin’ny zoma kosa vao hisinda izany ary hivadika any Atsimo atsinanana indray ny fitsokan’ny rivotra avy eo.

Tsiahivina fa simba hatramin’ny sivifolo isan-jato ny Faritra Sava, indrindra fa ny tao Ambanja tamin’iny faritra andro ratsy farany nandalo teo iny, dia izao nososohan’ity andian-drahona matevina ity indray ny hibakabaky ny faritra iny nanomboka ny alatsinainy 27 janoary teo.

Tokony ho malina hatrany ireo mpiandriaka aty aminy faritra Boeny mandritra ity herinandro ity, hoy ny mpamantatra ny toetrandro sampana Mahajanga noho izao faritra andro ratsy any Vohemara izao, satria hisy fiantraikany aty an-toerana izy io. Mety hiakatra ny rano any aminy faritra iva raha toa ka betsaka ny rotsak’orana, hoy hatrany ireto farany.

Marcos.

Tia Tanindranaza0 partages

ANOSIBEMahazo vahana ny halatra finday amin’ny hariva

Mirongatra ny harom-paosy eny amin'ny faritra Anosibe sy Anosizato.

 

Raim-pianakaviana iray no very finday nifaneren'ireo jiolahy raha iny izy nandeha an-tongotra handray taksibe teo amin'ny farmasia Volahanta Anosibe iny. Afak'omaly hariva no nitranga ny fanendahana. "Tsy nitazona na nilalao finday aho fa nandeha tsotra izao tamin'ny trottoir. Naneno ny findaiko tao am-paosy fa tsy noraisiko. Efa mahana aho fa be endrika mpanendaka ny sisin-dalana. Hitan'ireo tsy mataho-tody koa ny jiro nirehitra nipipiaka tamin'ilay finday ary henony ny famenony ka tazany ny toerana nisy azy tamin'ny faritry ny vatako. Notanarahany aho, notazominy ny tanako, telo lahy izy ireo, nosakainy ny paosiko ary nalainy tao ilay finday. Tsy namaly aho manoloana ny hery tsy nitovy satria ireo nitrerona nilaza fa : " omeo anay mora ny entana raha tsy izany avoakanay ny antsy".  Niala mora foana ireo tsy mataho-tody rehefa lasany ilay telefaonina. Tsy nahantso vonjy koa aho noho ny tahotra ny aiko", hoy i Georges Ramarosona. Nilaza moa ity voaendaka ity fa tao anaty rotsak'orana sady efa tamin'ny 7 ora sy sasany hariva no niseho ny fanendahana.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miroborobo ny varotra rongonyOlona 2 indray no tratra teny Andavamamba sy Antohomadinika

Olona roa no voasambotry ny Sampan-draharaha miady amin’ny zava-mahadomelina ny talata 28 janoary teo teny amin’ny faritra Andavamamba sy Antohomadinika noho ny antony fitanana sy fivarotana rongony.

Vaovao avy amina olona tsara sitrapo no nahafantarana fa misy toerana fivarotana rongony maromaro eny Antohomadinika sy Andavamamba. Nanao fanadihadiana avy hatrany ny Polisy ka ny talata io tokony ho tamin’ny 12 ora atoandro dia lehilahy iray, 50 taona no voasambotra tao amin’ny IVO Antohomadinika, ary nandritra ny fisavàna ny trano fonenany dia nahitana rongony 28 fonosana tao aminy.

Nandritra ny fanadihadiana azy dia nilaza izy fa lehilahy mandalo isaky ny alatsinainy eny an-toerana no fividianany rongony, ary izy indray no mivarotra izany antsinjarany avy eo. Fantatra ihany koa fa efa mpamerin-keloka ity lehilahy ity satria dia efa nifonja izy ny taona 2017 noho ny antony fivarotana rongony hatrany. Tokony ho tamin’ny 4 ora sasany hariva kosa no voasambotra teo Andavamamba ny vehivavy 1, 36 taona, rehefa avy nanaovana vela-pandrika. Tamin’io fotoana nahasamborana azy io moa dia rongony 4 kitapo kely, milanja 02 kilao no tratra tao an-tranony. Niaiky ihany koa ity vehivavy ity fa mivarotra rongony amin’ny vidiny 500 ariary isaky ny fonosana eny amin’ny faritra Andavamamba. Natolotra ny fampanoavana omaly alarobia 29 janoary 2020 ny raharaha.

HN

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eny MahazoNitokona nanoloana ny lapan’ny tanànan’Analakely

Nitokona nanoloana ny lapan’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra omaly folakandro ireo mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalàna eny Mahazo.

 

 Noesorina tamin’ny toerany ihany koa mantsy izy ireo toy ireo teny Analakely sy Tsaralalana, hahafahana mamerina amin’ny mpandeha an-tongotra ny lalana tokony ho azy sy ny manalalaka ny fifamoivoizana. Tsy zakan’ireo mpivarotra anefa izany ka nitroatra izy ireo niaraka tamin’ny filanjana sorabaventy. Nambaran’izy ireo fa tsy rariny ny fanesorana azy amin’ny toerany ka mangataka vahaolana maharitra avy amin’ny kaominina izy ireo. Tsy ara-dalàna anefa izy ireo sady mandoto tanàna.  Nalalaka ihany koa ny fifamoivoizana taorian’ny nanalana azy ireo tamin’ny toerany. Tsy mbola fantatra moa izay ho tohin’ny hetsika hataon’izy ireo fa ny hany fantatra dia tsy hilefitra amin’ireo mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalana intsony ny kaominina. Toraka izany koa ireo taksibrosy niantsona nanoloana ny tambohon’ny fiangonana Advantista eny Mahazo izay nalana tamin’ny toerany.

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeTaolam-paty 3 kitapo hita tao anaty lakandrano

Miparitaka indray tato ho ato ny taolam-paty ao Antsirabe ao. Ny harivan’ny talata teo, nahitana taolam-paty miisa 97 tao anaty lakandrano iray tao Vohitrarivo Antsirabe I.

 

Tokony ho tamin’ny 5 ora hariva dia mpiandry omby handeha hamonjy fodiana no nahatsikaritra kitapo tao anatin’io tatatra io. Rehefa nojeren’izy ireo dia taolana no tao anatiny, ka niantso avy hatrany ny manodidina izy ireo. Nifamory avy hatrany ny fokonolona ary nijery ny zava-nisy sao sanatria fasana teny amin’ny manodidina io nisy namaky io, saingy tsy nisy moa izay. Taolan-dava avokoa, toy ny mahazatra ireo nisy nangalatra ireo, ary kitapo rofia 3 no nasiana azy. Ny iray no tena feno ilay kitapo, raha somary tapatapany kosa ireo roa ambiny. Nidina teny an-toerana io hariva io ihany ny polisy, ka nanaovan’ny kaomisera Andrianaja Patrick antso avo, izay olona mety ho nanana fasana vaky tany ho any na manodidin an’Antsirabe mba hanatona ny tompon’andraikitra sy ny biraon’ny polisy haingana alohan’ny handevenan’ny avy eo anivon’ny Bmh ireo taolana. Matetika indray ity vaky fasana ity tao Vakinankaratra ary tranga fanaon’ireo tsy mataho-tody indray ny mametraka ireny taolana ireny amin’ny toerana somary lavitry ny nangalarany ireo taolana ireo ka manano sarotra ny mikaroka izay fasana metyho nahaverezany.

Caius R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra etsy TsaralalanaManomboka miverina amoron-dalana

Manomboka miverina amin'ny laoniny maka toerana tsimoramora ny mpivarotra amoron-dalana eo Tsaralalana ankehitriny.

Efa nisy anefa ny fampahafantarana teo anivon’ny fiadidiana ny kaominin’Antananarivo Renivohitra ny amin’ny fanadiovana ny tanàna amin’ny fanalana azy ireo eny amoron’arabe. Raha ny zava-misy hatramin’izay, izy ireo ihany no lasa mpivarotra anaty arabe avy eo. Fihetsiketsehana fotsiny ve ilay tany am-boalohany sa noho ny tsy fahafantarana fa tsy misy fahagagana ny fanesorana ny mpivarotra amoron-dalana fa tena mila paikady matotra sy fanadihadiana ara-tsosialy sy ny toekaren’ireo mponina mihitsy ? Ho hita eo indray ny tohiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

TANTARAM-PIAINANA

Odon Michel Andriamamonjisoa“Lany tany am-ponja ny fahatanorako”

 

Mitantara ny fahazoany fanalefahan-tsazy izay nositrahany tamin'ny fitondrana mijoro sy ny antony nametrahana azy eny amin'ny fitaizana zokiolona eny amin'ny Foyer de vie Andrainarivo i Odon Michel Andriamamonjisoa .

Nanondrana omby tany ivelany

  "Mpiantoka omby ny asako tamin'ny fanombohako ny fahatanorana. Niainga tamin'ny fividianana omby iray ary nivarotra izany tany amin'ny tsena hafa ka nangonina hatrany ny tombony ary nampiasaina. Tafakatra roa, telo, efatra hatrany ny omby voavidiko tamin'ny toerana be omby ary noroahina na nentina fiara tamin'ny toerana vitsy omby ka nety ny tsena. Niezaka nanaja ny asako aho izay namelomako ny vady aman-janako. Nety ny fitadiavana ka tonga mpanao dabokandro, mpitondra omby maro amin'ireo tsena teto afovoan-tany aho raha nandroaka omby avy any Bongolava sy ny faritra atsimon'ny Nosy. Taty aoriana, lasa patiraona omby tanteraka aho ka namatsy ny renivohitra. Niitatra ny tetikasa, nahita lalam-barotra ka nanondrana omby tany ivelany, tamin'ireo Nosy manodidina ato amin'ny ranomasimbe Indianina aho. Nanitatra tsena tany amin'ireo firenena afrikanina ary hatrany amin'ny kaontinanta hafa koa tamin'ny fanondranana omby.

Nahazo famotsoran-keloka

Ara-dalàna daholo ny taratasim-panondranana sy fivarotana ary fividianana omby tamin'izany. Nipoitra anefa ny olana, noho ny fifaninanana ara-barotra sy ny fialonana ka ireo mpifanandrina tamiko no nisy nitoroka ahy ary nanomboka teo aho no sahirana tanteraka. Niaka-nidina tribonaly ny raharaha, voapanga ho mpamotsy omby halatra aho. Voapanga ho mpividy omby tsy ara-dalàna koa ka nidoboka am-ponja am-polony taona maro be. Saika lany tany am-pigadrana ny fahatanorako. Taona vitsy sisa tsy efako ny sazy ary izao efa hananika ny faha-70 taonako izao aho no namangy tany am-ponja ny Filoha Andry Nirina Rajoelina ka anisan'ireo nahazo ny famotsoran-keloka aho. Rehefa nandeha ny zotra sy ny dinika rehetra teo amin'ny fonja sy ny filoham-pirenena ary ny mpitondra fivavahana dia tapaka ny hevitra fa ety amin'ny fitaizana beantitra ety amin'ny Foyer de vie Andrainarivo aho no najanona", hoy ity raim-pianakaviana iray izay teraka manodidina ny taona 1952.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatolampyNesorina ny talen’ny hetra fa nanao kolikoly

Tsy maintsy tohizana ny fanatsarana ny fiaraha-miasa, indrindra ny eo amin’ny sehatra fampidiran-ketra, hoy ny minisitry ny toekarena sy ny vola Randriamandranto Richard omaly.

 

 Rehefa misy ny tompon’andraikitra tsy manao arak’izay tokony ho izy dia tsy hamindrana fo fa miala avy hatrany, hoy ny tenany. Nisy mantsy tranga nampitaraina ny vahoakan’Ambatolampy afak’omaly ary tsy maintsy nidina tany am-potony mihitsy ireo tompon’andraikitra nijery ny zava-nisy. Tsikaritra tamin’izany fa nisy fanararaotana nataon’ny Talen’ny Ivonketra satria nampiakariny ny hetra aloan’ny olona ary tsy mitovy ny vola aloa sy ny rosia omeny. Hatreto anefa dia mbola tsy nisy mihitsy ny fampiakarana ny hetra ary tsy nisy ihany koa ny fampidirana hetra vaovao na ny fanovana ny firafitry ny hetra tao anatin’ny Lalanàn’ny Tetibola. Fanatsarana fomba fiasa foana hatreto no natao araka ny nambaran’ny minisitra.  Noroahina avy hatrany moa io tompon’andraikitra ny hetra any Ambatolampy io araka ny nambarany ary nohamafisiny fa tsy misy famindram-po ho an’ireo tompon’andraikitra ambony tratra manao kolikoly tahaka izany.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Depioté Rodin RakotomanjatoNanolotra dabilio tao Ambohimandry

Tonga nanotrona ny fametrahana samboady ny Ben’ny tanana voafidy tao amin’ny Kaominina Ambohimandry Atoa Rakotoarisoa Réné Fidèle,

izay ao anatin’ny distrika iadidiany ny depioten’i Madagasikara voafidy tao Arivonimano Rodin Rakotomanjato. Lany tamin’ny anaran’ny antoko Tiako i Madagasikara tamin’ny isan-jato ambony ity ben’ny tanàna ity. Indroa misesy amin’izao Rakotoarisoa Réné Fidèle no lany Ben’ny Tanana. Ny Sabotsy 25 janoary 2020 ihany koa no nanoloran’ny depioté Rodin Rakotomanjato ny dabilio ho an’ny fokontany miisa telo ao amin’ny Kaominina Ambohimandry. Marihina fa dia nitaraina tamin’ny depiote ireo fokonolona fa dia mipetraka amin’ny tany ireo mpianatra koa dia izao novalian’ny solombavambahoaka izao ny hetahetany. Na tsy asan’ny depiote aza izany, dia niditra an-tsehatra nitondra ny anjara birikiny ity olom-boafidy ity satria mijaly loatra ireo mpianatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily fiarakaretsakaMitanaka vava fotsiny taorian’ny fety

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny maitso ahitra isika ankehitriny.

 

Tsy misy ny tsena, maina ny ankamaroan’ny asa fitadiavana rehetra, anisan’ireny ny asa familiana fiarakaretsaka. Raha araka ny resaka nifanaovana tamina mpamily iray mantsy dia mitanaka vava mandany andro fotsiny izy ireo taorian’ny fetin’ny faran’ny taona no ho mankaty. Zara raha misy manontany, antony hiandrasan’ireo mpanjifa amina toerana iray mandritra ny ora maromaro. Ireo taxi-môtô sy ireo tsy ara-dalana no nambaran’ity mpamily iray ity fa antony mahatonga izany, eo ihany koa ny tsy fananan’ny olona vola. Misy amin’ireny olona efa mpandeha taksi ireny no efa manokam-bola ho amin’izany isam-bolana. Noho ny fitohanana  etsy sy eroa anefa dia aleon’izy ireny mandeha taxi-môtô sady maika. Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ireo mpamily taksi mba hanara-maso akaiky ny taxi-môtô tsy ara-dalana ireny.  Misy amin’ireo tompona taksi mantsy no nampiakatra ny versement-ny nanomboka tamin’ity volana janoary ity nefa ny mpanjifa mihena hatrany.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy niharan’ny herisetraTsy mahafa-po ireo fianakaviana ny sazy mihatra amin’ireo mpanolana

Betsaka ireo ankizy iharan’ny herisetra eto amintsika. Lohalaharana amin’ireny ny fanolanana izay tsy mifidy taona intsony ary ny

 

 

ankabeazany dia saika olona akaiky azy ireo ihany toy ny dadatoa, dadafara, raikely, eny hatramin’ny ray niteraka mihitsy aza no manao izany. Ny mampalahelo anefa raha araka ny resaka nifanaovana tamina fikambanana iray miaro ny zon’ny ankizy  dia tsy mahafa-po  ireo ray aman-dreny manan-janaka voaolana sy ireo ankizy noraisina an-tanana  ny sazy omen’ny fitsarana azy ireny. Misy ireo mahazo sazy miantona fotsiny  na dia  efa namotika fiainan’ankizy tsy manan-tsiny aza. Misy koa ireo dimy volana any an-tranomaizina fotsiny. Tsiahivina anefa fa tena misy fiantraikany goavana eo amin’ny fiainan’ilay ankizy voaolana,  indrindra manoloana ny fiarahamonina ny fanolanana nihatra taminy. Misy ireo tsy tafarina intsony mihitsy ny fiainany noho ny fitondrana vohoka tsy fidiny. Ao koa ireo tsy afa-mivelatra intsony sy matahotra miseho vahoaka noho ny hirifiry nampitondraina azy.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FILANKEVITRY NY MINISITRA

Nanome toromarika ny governemanta nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly ny filoham-pirenena.

 

 

Tafiditra ao anatin’izany ny fampiakarana ny tahan’ny ankizy miditra an-tsekoly, ny fandoavana ara-potoana ny vatsim-pianarana sy karama ho an’ny mpianatra sy mpampianatra eny amin’ny oniversite. Eo ihany koa ny fanatsarana ny fomba fiasa sy fandraisana marary eny amin’ny hopitaly ary ny famerenana ny fitokisan’ny vahoaka amin’ny fitsarana, izay fitsarana tsy mitanila sy lavitry ny kolikoly.

 

FANDREBIREBENA SAIM-BAHOAKA

 

Tsy nisy akory ny hoe avy amin'ny antoko hafa ankoatra ny IRD no niditra tao amin'ilay governemanta. Karazana fandrebirebena saim-bahoaka fotsiny no natao satria tsy noraisiny akory izay lazainy fa tsy mitovy fironana politika aminy. Tsy hiova mihitsy ny politika eto Madagasikara raha nojerena tamin’iny zava-niseho omaly iny. Ireo izay efa mampiditra an-kizo ny filoha moa amin’ny serasera diso isaky ny mandeha izay ataony dia mbola notazominy teo hatrany.NOTSENAIN’NY DELESTAZY NY GOVERNEMANTA VAOVAO

 

Vao vita ny fanendrena governemanta dia tapaka ny herinaratra manerana ny faritra maro teto an-drenivohitra. Asa na delestazy na inona indray no antony na koa tsy fifalian'ireo mpiasan'ny Jirama. Hatreto mantsy, olona tsy mba teknisianina amin'ity lafiny ity hatrany no voatendry ho eo amin’ny toeran’ny minisitera mpiahy ity orinasam-panjakana ity. Na izany aza, mbola tokony ho henatra ny haizina ateraky ny fahatapahan’ny herinaratra eto amintsika, sehatra izay tao anaty vina mipetrapetraka tanteraka nandritry ny fampielezan-kevitra.VOASOROKA NY FITSARAM-BAHOAKA

 

Noteren’ny olona hitifitra ilay dahalo izay nosamborin’ny fokonolona ny polisy tany Mahabo, tanàna iray alohan’ny hidirana an’i Morondava. Tsy nanaiky hatramin’ny farany ireo mpitandro ny filaminana na dia nisy aza ny hatezeram-bahoaka. Voatery niditra an-tsehatra ny sefo distrika sy ny olobe tao an-tanàna niresaka tamin’ny vahoaka ary nanala ireo mpitandro ny filaminana teo amin’ilay toerana raha tsy izany dia fitsaram-bahoaka faobe no nitranga teo.MPITSARA NANAO KOLIKOLY

 

Tsy navoakan’ny minisitry ny fitsarana mihitsy ireo fanomezan-dalana hahafahana manenjika mpitsara roa izay voasaringotra tamin’ny kolikoly. Hatreto dia izay no azo heverina fa antony nanoloana azy tao anatin’ny governemanta Ntsay Christian. Efa fanta-poko fanta-pirenena anefa ny dosie maloto nataon’ireo mpitsara ireo ary ny tsy fanomezana alalana ho an’ny mpanao fanadihadiana mba hanokatra ny dosie dia endrika iray fiarovana olona maloto. Mety ho izay no tomban’ny mahafantatra ny raharaha fa antony nanoloana ity minisitra ity.

 

 

FANAFIHANA CASH POINT TENY IVANDRY

 

 Voarakitra an-tsary tanteraka ny fanafihana cashpoint izay nitranga tetsy Ivandry. Roa lahy izay mitam-basy no tompon’antoka tamin’izany ary vola izay mitentina enina tapitrisa ariary no lasan’ireo olon-dratsy ireo. Betsaka izay sary azo tamin’ny vidéosurveillance izay kanefa toa tsy mitondra mankaiza izany satria tsy hita izay fomba hikirakiràna azy. Any ivelany dia vao potserina fotsiny ny bokotra dia efa fantatra ny momba ny olon-dratsy raha vao eo anànana fotsiny ny sariny.TOVOLAHY NANGALATRA MOTO

 

 Eo imason’ny mpitandro ny filaminana izay milahatra na « police militaire » no nangalatra moto ilay tovolahy kanefa dia tsy fantatr’ireo miaramila mihitsy. Azo tamin’ny raki-tsary izany ary dia niomehy ny olona, tsy noho ny fahasahian’ilay mpangalatra akory, fa kosa noho ny tsy mba fisian’ny fanahian’ireo mpitandro ny filaminana mihitsy. Nefa dia ny hisambotra ny olon-dratsy na farafaharatsiny mba hampatahotra azy ireo no tena tanjon’ny fisafoana izay hataon’ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Velon-taraina ny mpampianatra«Kely karama izahay kanefa miasa be »

Re matetika tato ho ato, rehefa miresaka fanabeazana, fa mitotongana ny fampianarana eto Madagasikara.

 

 Samy tompon’andraikitra amin’izany avokoa na ny mpampianatra na ny ray aman-dreny na ny mpianatra, indrindra ny fitondram-panjakana. Raha ny momba ny mpampianatra manokana, dia tsikaritra fa mihavery hasina hatrany izy ireny, tsy manana ny toerany toy ny fahiny intsony, tsy mandray ny karama sahaza azy, atao faralahin’olona raha samy mpiasam-panjakana. Ny sasany aza dia ny ray aman-drenin’ny mpianatra no manakarama azy amin’izay eo am-pelatanana. Misy akony ratsy amin’ny kalitaon’ny fampianarana eto amintsika ireo zavatra iainan’ny mpampianatra ireo. Mijoro vavolombelona sy manolotra vahaolana amin’izany ireto mpampianatra vitsivitsy ireto.

Natao an-jorom-bala hatrany

Efa hatramin’izay mihitsy no natao anjorom-bala foana ny mpampianatra amin’ny fampianarana teknika sy arak’asa, nefa hirahirain'ny mpitondra fa vahaolana azo entina miady amin'ny tsy fananana asa. Vao miainga any amin’ny « recrutement » dia efa manjaka ny kolikoly avo lenta, hany ka mahaketraka am-boalohany. Etsy an-daniny, tsy ampy na efa antitra ny fitaovana ety amin’ny lisea teknika, ka tsy ahafahana manatontosa an-tsakany sy an-davany ny fampianarana. Raha ny karama indray, tsy mitovy ny mari-karama eo amin’ny samy mpiasam-panjakana, hany ka tena mafy ady ny mpanabe. Vokatr’izay dia lasa tsy asian’ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra vidiny izahay. Tsy fitaratra ho an'ny fiarahamonina tsinona ny « niveau de vie » an'ny mpampianatra. Na eo anivon'ny fianakaviana aza dia "mpampianatra kely" no mba iantsoana anay satria kely karama raha oharina amin'ny fonksiônera rehetra. Ny vahaolana izany dia ny fanatsarana ny fitantanana mba hangarahara, indrindra ny momba ny « recrutement ». Tokony hampitoviana ihany koa ny « grille indiciaire » eo amin'ny mpiasam-panjakana rehetra ary averina ny hasin'ny mpampianatra. Miainga amin'ny politikam-panjakana avokoa anefa izany rehetra izany, dia ny fanaovana ho laharam-pahamehana ny fanabeazana eto amintsika.

Mila tomban’ezaka

Tsy mba misy mihitsy  ny tomban’ezaka atao amin’ny mpampianatra, ahafahana mahita na tena hainy na tsia,  ny fahaiza-miasa sy ny fahaiza-manao entina mampianatra ny zanaka malagasy. Na ny mpampianatra aza lasa tsy mahatoky ny lanjany intsony. Sady amin’izao, izay te hampianatra dia lasa mampianatra. Etsy an-daniny, tsy te hikitika ny mari-karaman’ny mpampianatra ny Fanjakana. Mihena miaraka amin’zany koa ny tombam-bidin’ny mpampianatra. Lasa mora kely ny manodinkodina ny sain’ny sasany, vokatr’izany. Tsy mandray ny andraikitra maha mpampianatra azy intsony izy, fa lasa izay hahazoana vola sisa. Tena misy mihitsy ny sekoly tsy azo ampianarana zanaka, noho izany. Lasa ny mpampianatra rehetra avy eo no voatondro molotra. Amiko, ny vahaolana dia ny fanaovana « évaluation » matetika an’ireo mpampianatra. Tokony omena fiofanana matetika ihany koa izy ireo. Ary efa tokony mba jerena akaiky ihany koa ny momba ny « grille indiciaire ».

 

 

 

Ambany ny “niveau”

Ny « niveau » an’ny mpanabe mihitsy no hitako ho ambany, indrindra ny any amin ny EPP sy ny CEG, satria betsaka ireo tsy nandalo fiofanana akory, fa tsy nahita asa dia lasa nampianatra. Ankoatra izay, tsy mamparisika ny mpampianatra hanao tsara ny asany ny karama izay tena kely dia kely. Nytambin-karama moa dia efa tsy mifanaraka amin ny vidim-piainana intsony mihitsy, raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny « indemnité de logement », izay 14.000 Ar ho an’ny mpampianatra, nefa 200.000 Ar ny an ny miaramila. Ny vahaolana atolotro dia tsotra ihany : ampitoviana ny mari-karaman’ny mpiasam-panjakana rehetra.

Fandraisana mpampianatra

Tokony hamafisina ny mason-tsivana amin’ny fandraisana ho mpampianatra. Tokony ho olona voavolavola ho mpanabe no horaisina ho mpampianatra. Tokony arahi-maso tsara ihany koa ny eny anivon’ny sekoly, mba ho tena tompona taranja no mampianatra an’ilay taranja, fa tsy hoe : olona nianatra momba ny tantara sy jeôgrafia, na nianatra filôzôfia no hampianatra taranja frantsay.

Olana ara-tsosialy, manimba ny fampianarana

Ny olana samihafa matetika re mahakasika ny fampianarana eto amintsika dia olana ara-tsosialy fa tsy tena resaka fampianarana na votoatim-pahalalahana akory, toy ny asa an-tselika, “cours” eny anelankelan-trano, mpampianatra FRAM, tanora manana diplaoma fa tsy an’asa. Ho an`ny fampianrana ambony dia matetika miverimberina ny olan’ny vatsim-pianarana, ny karaman’ny mpampianatra SECES, ny tambin-karama. Lasa voageja ao anatin’ny olana ara-tsosialy ny tontolon’ny fanabeazana eto amintsika. Manana olana amin’ny fitantanana ve izany isika, nefa manana sekoly mampianatra manokana momba ny fitantanana maro?

Marigny ANDRIANTSOAVA

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolotra HetraphoneHanamorana ny fampidiran-ketra

Notontosaina tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny ministeran’ny toekarena sy ny fitatanam-bola Antaninarenina ny

 

fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa amin’ny Fitantanana Ankapoben’ny Hetra (DGI) sy ny Tahirim-bolam-panjakana (DGT) ary ny eo anivon’ny fanatanterahana ny tetikasa PIFM (Projet d’Inclusion Finançière de Madagascar) miaraka tamin’ireo orinasa 3 misehatra amin’ny fikirafirana vola anaty finday (Airtel Money, Orange Money ary Mvola).  Ny Hetraphone izay fomba fandoavana hetra vaovao amin’ny alalan’ny finday dia entina hampiroboroboana ny fampidiran-ketra sy ny volam-panjakana hanatsarana ny toekarena. Efa nanomboka tamin’ny taona 2017 no efa nanandramana ny tetikasa teny amin’ny Ivonketra Alasora sy teny amin’ny firaisana fahatelo. Fantatra fa tsy ampy ny fampahafantarana ny olona ireo tombony amin’ny fanambaran-ketra amin’ny finday ary tsy hainy izany.  Ny fametrahana ity Hetraphone ity dia tsy maintsy harahana fampianarana ary hisy mihitsy ny rindra-kajy amin’ny finday na ny application manokana handoavan’ireo olon-tsotra na orinasa ny hetrany.  Sady afaka manao fanambarana ara-ketra izy ireo no afaka mandoa hetra amin’ny fomba mangarahara lavitry ny kolikoly, hoy ny Tale heneralin’ny hetra, Atoa Germain. Tanjona ny hanamorana ny fandoavan-ketra ary tsy hampivezivezy ny mpanjifa ka samy hahazo tombony ny rehetra ary hampiakatra haingana amin’ny kitapom-bolam-panjakana izany. Hialana ny  fandaniam-potoana amin’ireo taratasy marobe amin’ny fanambaran-ketra ary mora sy mangarahara ny fandoavan-ketra indrindra ho an’ireo orinasa. Tsiahivina fa ny 80%-n’ny fampidiran-ketra dia avy amin’ireo orinasa lehibe ireo ka notsorina amin’ity fomba vaovao ity ny fandoavan-ketra ataon’izy ireo. Tombony ihany koa ny hiarovana tsara ny kaonty ary hahatsara ny tarehimarika azo sy ny fanamarinana ny fandoavan-ketra, hoy hatrany ny Tale jeneralin’ny hetra. Fiaraha-miasa amin’ny Banky Iraisam-pirenena no nahafahana nametraka ny Hetraphone ary izy ireo mihitsy no mamatsy vola tamin’izany. Efa niditra tamin’ny vovonana hanaovana fanambarana sy fandoavan-ketra ampitain-davitra (télépaiement) ny ankamaroan’ireo banky hanamorana ny fampidiran-ketra. Afaka miditra amin’ny tranokalan-tseraseran’ny foiben’ny fitantanana ankapoben’ny hetra ihany koa ny rehetra mandoa ny hetra amin’ny fotoana fohy amin’ny alalan’ny e-Hetra-payment. Izao indray izany dia afaka manao fanambarana sy mandoa hetra amin’ny fikirakirana ny vola anaty finday ny mpandoa hetra rehetra.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mbola maloton’ny politika

Tanteraka io ny fanovana mpikamban’ny governemanta. Tsapa ho nivoaka sempotra ihany ny Filoha sy ny Praiminisitra teo am-pandrafetana azy.

 Maro rahateo ny zavatra kajiana ao anatin’io. Samy manana ny fahitany azy ny rehetra, fa aleo aloha handeha dia ho hita eo indray ny fizotrany. Raha mijery ireo endrika vaovao ny mombamomba azy ireo aloha, dia tena hita fa olona vontom-pahalalana, tanora vonona hitondra ny anjara birikiny ho an’ny firenena, teknisianina kokoa ary mbola tsy tena re sy voaloto tao anaty raharaha politika maloto ny ankamaroany. Mipoapoaka ny fahaiza-manao raha jerena amin’ny mombamomba azy tsirairay na ny “CV” fa dia ireo izany no ampahany amin’ireo “Cerveaux” heverina fa isan’ny hitarika ity firenena ity hiakatra. Mba mampisy tsirim-panantenana ihany! Vita izany ny tombana, ka dia 6 tamin’ny 22 aloha no nesorina. Tena nahavita azy avokoa ve izany ireo ambiny tavela? Sa misy ireo tsy azo ahilika noho ny antony maro? Fiaingana vaovao indray ity taorian’ny herintaona toa mafy sy tsy tena nahitana vokatra firy. Mafy ny asa miandry ireo mpikamban’ny governemanta, ary miharihary izao fa tsy mora ny mitondra firenena. Tsaroana tsara mantsy roa taona mahery teo izay ny nilazan’ny filoha fa efa vonona amin’ny zava-drehetra satria efa niomana efatra taona. Nampahafantarina ny tetikasa IEM, nambara fa efa vonona ny mpamatsy vola sy ny mpiara-miombon’antoka, ny fahazoana ny fahefana sisa dia hamirapiratra i Madagasikara,… Nambara fa tsy hindram-bola intsony isika, fa hampindrana an’i Kaomoro aza! Omena tsodrano ny Filoha sy ny ekipany hahefa be hahatanteraka ny fanambiny satria betsaka ny nambara, ka dia aleo handeha indray aloha hotazanina e!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tovovavy namono tena teny AndohatapenakaVokatry ny resa-pitiavana

Tovovavy iray manodidina ny 25 taona, omaly maraina tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany no nikasa hamono tena teny Andohatapenaka ampitan’ny kianja Maki, lalovan’ny reniranon’Ikopa.

Ireo vehivavy  mpanasa lamba teny amin’iny faritra iny no nahita izany tampoka  ka  niantso ny manodidina sy nifandrimbona namonjy ilay tovovavy. Araka ny fanazavan’ireo mpanasa lamba ireo dia mody nipetrapetraka nanakaiky azy ireo ity tovovavy ity talohan’izao fikasany hamono tena izao. Tsy nitondra na inona na inona anefa ny tovovavy sady mbola nanontany raha lalina ilay rano. Namaly avy hatrany moa ireo mpanasa lamba fa lalina ilay rano ka avy hatrany dia nitsoraka izy. Nilentina in-telo izy saingy mbola nanam-bintana ka avotra soa aman-tsara ihany. Raha araka ny vaovao azo dia olana ara-pitiavana no antony namonoany tena. Nentina notsaboina avy hatrany izy. Ankoatra ny fikarakarana ny fahasalamany dia nomen’ireo mpitsabo tohana ara-tsaina ihany koa izy. Tsiahivina fa iray isan-kerinandro raha kely ireo olona mamono tena tonga manatona ny hopitaly HJRA etsy Ampefiloha.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League fihodinana faharoaHoezahin’ny Fosa Juniors Boeny ho tazomina ny “double” azony

Vonona hitazona an’ireo anaram-boninahitra dia ny anaram-boninahitra maha-tompondakan’i Madagasikara azy sy ny anaram-boninahitra maha-tompon’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Ligim-paritry ny baolina kitra MalagasyNotoloran’ny Ong Friends Of Madagascar fitaovana an-tapitrisany

Nikaroka mpiara-miombon'antoka ny “Commission Foot-Ball de jeune” ao amin’ny FMF “Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra”

ka nahita ny ONG FRIENDS OF MADAGASCAR izay manana ny foibeny any Eoropa. Tonga nanolotra fitaovana ara-panatanjahantena momba ny baolina kitra mitetim-bidy an-tampitrisany maro (ballon de foot, maillot, faux bas, short... ) nivantana teny amin’ny Mining Business Center Ivato ity fikambanana ity tamin’ny talata 28 janoary teo ka ny filohan’ny ligin’ny baolina kitra any Melaky notronin’ny minisitry ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy sy ny filohan’ny FMF no nandray nivantana an’ireo fitaovana ireo. Santatra am-bavarano ihany ireto fitaovana natolotra ireto, hoy Atoa Gomes Kapila avy amin’ny Friends of Madagascar, nanolotra ny fitaovana ka ireo ligim-paritry ny baolina kitra  somary lavitra andriana no misitraka voalohany an’ireto fitaovana ireto toy ny any  Androy, Anosy, SAVA, Melaky ary DIANA. Ho tonga tsy ho ela ihany koa ny an'ireo ligim-paritry ny baolina kitra ambiny atsy ho atsy raha ny fampanantenana nataon'ny tompon'andraikitry ny Ong Friends Of Madagascar.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny tanora sy fanatanjahantena MalagasyMbola voatazona i Raharoarilala Tinoka Roberto

Tontosa omaly alarobia 29 janoary tolakandro teny amin’ny lapam-panjakana eny Iavoloha ny fanovana mpikambana eo anivon’ny governemanta tarihan’ny Praiminisitra Ntsay Christian.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 eto AnalamangaMitarika vonjimaika hatrany ny Uscafoot taorian’ny andro faha-12

Taorian’ny andro faha-12 tapany faharoa eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny Ligue 1 eto amin’ny ligin’Analamanga, tontosa

Voka-dalao andro faha-12 tapany faharoa :

Cnaps Tanà 1 - 0 Kinga Sport ; Disciples Fc 1 - 1 Five Fc ; Net Foot 1 - 2 Uscafoot

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Conférence Nationale sur le Foot-ball Malagasy » Tolo-kevitra an-jatony voaray

Tontosa omaly alarobia 29 janoary 2020 teny amin’ny Mining Busness Center eny Ivato ny famaranana ny fihaonam-be nasionaly mahakasika ny ho fanatsarana ny baolina kitra Malagasy.

 

An-jatony maro ny tolo-kevitra voaray tamin’izany ka misy ny azo tanterahina eo no ho eo, araka ny voalaza teny Ivato, ary misy ihany koa no tsy maintsy miandry ny fivoriamben'ny FMF sy ny minisitera mpiahy. Nandravona ny fehin-kevitra navoaka kosa ny Père Jean de Dieu rektoran’ny kolejy St Michel Amparibe, Clément Rabary mpanao gazety ara-panatanjahantena, Djavovojozara Ben’n y tanànan’Antsiranana ary Sylvain Ranjalahy mpanao gazety ara-panatanjahantena. Ny mpandrindra kosa dia Atoa Clément Andriamanampisoa. Nisaotra manokana ny rehetra tamin’ny finiavana nanolotra soso-kevitra ny filohan’ny FMF, Arizaka Rabekoto Raoul izay tompon’ny tsirin-kevitra ary nampiantso ny mpiantsehatra niatrika an’ity fihaonambe nasioanaly ity, nifampidinika sy nifanakalo hevitra ho an’ny hanatsarana ny hoavin’ny baolina kitra Malagasy. Firarian’ny rehetra ny tsy hahararaka an-tany  ny hevitra natolotry ny tsirairay tamin’ity fihaonambe nasionaly ity ka sanatria handiso fanantenana ny mpitia kitra Malagasy efa niombom-po tamin’ny fahombiazan’ny Barea indray.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara mibahan-dalanaPetahan’ny kaominina « taquet d’arrêt » avy hatrany

Raikitra ary tsy misy indrafo ny fanasaziana ireo fiara mijanona amin’ny toerana tsy azo ijanonana eto Antananarivo Renivohitra.

 

Raha misy fiara tratra mipetraka eo amin’ny tsy tokony hipetrahana dia asiana avy hatrany « taquet d’arrêt » ary omena taratasy fanasaziana mifandraika amin’izany. Roa herinandro nitondran’ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina, dia io fa tsy an-kitsitsy ny fampanarahan-dalàna hisian’ny firindrana. Fomba fiasa efa nisy tamin’ny fitondran’ny ben’ny tanàna teo aloha Lalao Ravalomanana io, saingy nandeha ny fanenjehana samihafa tamin’izany. Na ho ela na ho haingana anefa, dia tsy maintsy hirosoana ny fandaminana ny tanàna hialana amin’ny gaboraraka, ka ny hirariana dia hitohy ny fandraisana andraikitra tahaka izao. Natao hohajaina sy hotoavina rahateo ny lalàna. Io iaraha-mahita io, ohatra, ny voka-tsoan’ny fampanarahan-dalàna hoe: ny lanlana ho an’ny fiara, trottoir ho an’ny mpandeha an-tongotra, ny tsena ho an’ny mpivarotra,… dia io hita io fa mba misy fiantraikany kely amin’ny fisosan’ny fifamoivoizana. Zavatra efa tokony ho natao hatry ny ela izao, fa harahina fepetra miandalana mifandraika amin’ny fanapahan-kevitra (mésure d’accompagnement), toy ny fananganana tsena, toeram-piantsonana manara-penitra,… izay fanamby nataon’ny ben’ny tanàna vaovao tamin’ny propagandy rahateo.

Toky R 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FandriampahalemanaNiova ny minisitry ny filaminam-bahoaka

Nandritra ny fanononana ny minisitra vaovao omaly teny Iavoloha, ny mpiandraikitra ny miaramila sy ny zandary nijanona ao anaty governemanta fa ny minisitry ny filaminam-bahoaka no niova.

 

Ity farany, ny Contrôleur Général de police Fanomezantsoa Roddelys Randrianarison izay efa mpiandraikitra ny mpiasa na ny direction des resources humaines nandritra ny tetezamita teo amin’ny ministera. Midika izany fa mitaky ezaka ny fandriampahalemana an-tanàn-dehibe. Tsy nahomby izany ny ezaky ny teo aloha mikasika ny fanatonana ny vahoaka matoa tsy afa-panadinana tamin’ilay fifanekena amin’ny asa napetraky ny filoha na ny « contrat-programme ». Tsy azo lavina aloha fa lasa faritra mena tanteraka Antananarivo raha mitaha ny teo aloha. Nahazo vahana koa ny varotra rongony sy ny zava-mahadomelina. Feno manenika ny tsena, hatreny Analakely ny kolontsaina fanahiniana apetraka mikasika ny rongony izay ahitana ireo fitafiana na famantarana misy ny sarina rongony amidy etsy sy eroa. Etsy an-daniny anefa tsy azo lavina fa mirongatra koa ny asan-dahalo any ambanivohitra izay mitaky ezaka amin’ireo jeneraly roa mpiandraikitra ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena sy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena izay samy mbola voatana amin’ny toerana.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraTsy handroso mihitsy raha tsy voafehy ny fitsinjaram-pahefana

Ny zava-misy eto Madagasikara, any ambanivohitra dia mbola amin'ny fomban-drazana ny fambolena sy fiompiana ka tsy mety tafita any amin'ny tantsaha ireo teknika moderna.

Isika anefa manana injeniera maro be amin'ny resaka fambolena toy ny fifehezana ny rano, toetry ny tany, toetry ny andro.

Olana fototra

Tsy azo antoka ny fandriampahalemana izay sakana amin'ny asa famokarana. Mbola tsizarizary ny fitsaboana sy fiahiana ara-tsosialy. Vao sarotsarotra ny aretina any ambanivohitra dia lazaina fa mosavy io na lazaina fa efa tsy avotra intsony dia miandry fahafatesana eo. Tsy afaka mampiana-janaka araka ny tokony ho izy ny tantsaha sy mponina any ambanivolo satria tsy ampy vola ary tsy ampy koa ny sekoly sy ny mpampianatra. Mandeha foana ny resaka fa tantsaha avokoa ny 92%-n`ny Malagasy. Nivoaka ny antontanisa tamin`ny taona 2017 fa 2% amin`izy ireo ihany no manana asa mendrika. Vokany, mirohotra miakatra an-drenivohitra ny mponina fa hoe any no misy afera sy vola. Lasa mitombo be ny isan'ny mponina ambonivohitra. Tsy ampy intsony ny fotodrafitrasa, lasa mikorontana, maloto, miroborobo ny sehatra tsy ara-dalàna, tsy ampy ny asa misy, maro ireo olona tsy ampy fahalalana sy tsy nianatra ka tsy tafiditra anaty orinasa. Lasa mitombo ny tsy fandriampahalemana.

Misy ny vahaolana

Mila fitsinjaram-pahefana tena izy, mety ary mahomby fa tsy mivangongo amin'ny tanàn-dehibe ny fahefana sy ny vola ary ny fahalalana. ampitomboina ny sekoly, toeram-pitsaboana, isaky ny kaominina, jerena izay tetikasa mety isam-paritra, vatsiana vola ary ny mponina hofanina hiasa. Omena tombony ara-drariny amin'ny harena trandrahana ao aminy ny fokontany kaominina ary faritra iray. Rehefa misy ny asa, efa mihena amin'ny ampahany ny asan-jiolahy. Ampitomboina ny sekoly ary hofanina sy tohanana ny mpampianatra. Misy zavatra mila kitihana amin`ny programam-pampianarana eto ary tokony ho efa beazima sy hofanina hahay hitrandraka sy hitantana ny zavatra misy ao amin’ny faritra iainany ny Malagasy. Any amin`ny fanabeazana fototra no atao mitovy ny fampianarana fa aorian'izay dia ilaina ny fahaiza-manao manokana.

Marigny A.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahatoky tena loatra ny fanjakanaMampitandrina an-kolaka ny HCC

Niaraha-naheno ny filazan’ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenena na ny HCC Atoa Jean Eric Rakotoarisoa fa tokony hirosoana ny fifidianana governora.

Ny HCC ihany anefa no efa nankato sy nilaza fa tsy mifanipaka amin’ny lalàmpanorenana ny fanovana sy fanendrena governora. Raha ny lalàmpanorenana ankehitriny, dia mazava fa tsy tendrena fa fidiana amin’ny alalan’ny latsabato andraisan’ny rehetra anjara ny lehiben’ny faritra araka ny andininy faha-154 amin’ny lalàmpanorenena, saingy io efa fanendrena io no nataon’ny fanjakana, izay efa nambaran’ny HCC fa mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana. Ankehitriny, dia mbola misy lehiben’ny faritra 12 tsy mbola voatendry. Raha ny voasoratra ao anatin’ny tetibolam-panjakana 2020 anefa dia tetibola ho ana faritra 23 na dia 22 aza no voafaritry ny lalàmpanorenana. Tsy tongatonga ho azy ireny tenin’ny filohan’ny HCC ireny. Manana andraikitra lehibe amin’ny fampanajana lalàmpanorenana io andrim-panjakana io, kanefa tsikaritra ho somary nisy hatrany didy politika satria manana andraikitra hiantoka ny filaminan’ny firenena ihany koa ny HCC. Karazana anjomara ho an’ny fanjakana ihany io eo anatrehan’ny fahatokisan-tena be loatra amin’ny fanapahan-kevitra indraindray toa mibaribary ny fandikan-dalàna. Adidin’ny HCC ny miaro ny fanjakana hisian’ny fitoniana, saingy mety hisy ihany ny fitsimbadihan-javatra rehefa mety feno ny kapoakan’ny lonilony politika. Efa io iaraha-mahita io, ohatra, ny krizin’andrim-panjakana hifanandrinan’ny loholona sy ny fanjakana foibe io.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena minisitraNivoaka sempotra ny filoha sy ny praiminisitra

Omaly maraina no nahazo fampiantsoana ny mpanao gazety fa mila tonga eny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha amin’ny 3 ora sy sasany tolakandro fa hivoaka ny anaran’ireo mpikambana eo anivon’ny

 

 

governemanta. Tamin’ny 5 ora sy sasany anefa vao nanomboka ny fotoana nanambarana ireo mpikambana 24 mianadahy ao anatin’ny governemanta Ntsay. Fantatra araka ny fikaroham-baovao fa efa tamin’ny 4 ora vao vita ny fivoriana manodidina ity fanendrena minisitra ity omaly maraina. Mialoha io fotoana omaly tolakandro io aza dia mbola maromaro ireo minisitra no niresaka manokana tamn’ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra teny Iavoloha, ka izay no mety nahatara ny fanombohan’ny fotoana. Tazana teny amin’ny endriky ny filoha Rajoelina sy ny praiminisitra Ntsay omaly fa mafy ny asa natrehana ary mety tena nangotraka ny adihevitra, izay vao teraka ity governemantan’ny taona 2020 ity. Nisy mantsy ireo minisitra nesorina, tao koa ireo azo ambara hoe nilatsaka grady, satria nanesorana ny andraikiny, toa an’i Hajo Andrianainarivelo izay tsy hiandraikitra intsony ny Trano fonenana sy fanorenana tanàna fa nomena ny minisitra lefitra vaovao io departemanta hisahana ny resaka Tanamasoandro sy ny fananganana “building” io. Na dia efa nahoraka be aza ny hidirian’ny olona avy amin’ireo antoko politika dia tsy nisy izany fa manampahaizana sy teknisianina ny maro an’isa tamin’ireto minisitra ireto. Azo antoka fa henjana ny fifandresen-dahatra teo amin’i Andry Rajoelina sy ireo mpiara-dia politika aminy sy nanohana azy fony izy kandida, mba handeferan’izy ireo ka tsy nahatafidirany olona tao anaty governemanta.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaMinisitra 6 nesorina, 10 olom-baovao

Tontosa omaly teny amin’ny Lapam-panjakana teny Iavoloha ny fanovana governemanta.

 

Nambaran’ny Filoha Rajoelina, fa nomena vahana ny fifandanjana isam-paritra sy ny miralenta, 40% na 8 ny minisitra vehivavy. Tanora latsaky ny 40 taona ny ankamaroany. 22 ny minisitera miampy minisitra lefitra iray sy sekreteram-panjakana iray. Naverina ary hapetraka ho minisitera iray ny minisiteran’ny rano, ny fanadiovana, ary ny fidiovana.  Najoro ny minisitra lefitra miantsoroka ny fananganana tanàna vaovao. Noho izany dia miisa 24 ny governemanta hotarihin’ny Praiminisitra Ntsay Christian, ka miisa 10 ireo endrika vaovao, izay saika teknisianina sy manampahaizana ambony tanora vao erotrerony ny ankamaroany. Tsy tafaverina intsony kosa ny minisitry ny Filaminam-bahoaka teo aloha Atoa Rafanomezantsoa Roger, Fitsarana Atoa Jacques Randrianasolo,  Fanabeazana Rtoa Volahaingo Marie thérèse, Fampianarana ambony Blanche Richard, Tontolo iainana Atoa Georget Alexandre ary ny Fahasalamana Pr Julio Rakotonirina.

Ireo tafaverina amin’ny toerany

Praiminisitra

Ntsay Christian

Fiarovam-pirenena

Rakotonirina Léon Richard

Atitany sy ny Fanapariaham-pahefàna

Razafimahefa Tianarivelo

Toekarena sy vola

Richard Randriamandrato

Fanajariana ny tany sy ny asa vaventy  

Andrianainarivelo Hajo

 Angovo sy ny Akoranafo

Ramarolahy Christian

Fitaterana sy ny Fizahantany ary ny Famantarana ny Toetr’andro

Randriamandranto Joël

Harena ankibon’ny tany

Ravokatra Fidiniavo 

Mponina sy ny Fiahiana ara-tsôsialy

Naharimamy Irmah 

Indostria sy ny varotra

Rakotomalala Lantosoa 

Asam-panjakàna sy ny Lalàna Sôsialy

Ramampy Gisèle 

Tanora sy ny fanatanjahan-tena

Tinoka Roberto Michael 

Serasera sy ny Kolotsaina

Andriatongarivo Rakotondrazafy Lalatiana

Fambolena sy ny fiompiana

Ranarivelo Fanomezantsoa

Zandarimariam-pirenena

Ravalomanana Richard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ireo mpikambana vaovao

Raharaham-bahiny

 

Dr Tehindrazanarivelo Jacoba Liva

 

Fitsarana

Jhonny Richard Andriamahefarivo

Filaminam-bahoaka

Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys

Fanabeazam-pirenena

Andriamanana Josoa Sambatra 

Fampianarana ambony

Assomacou Elia Béatrice

Tontolo iainana sy ny fampandrosoana

Raharinirina Baomiavotse Vahinala

Paositra sy ny fifandraisan-davitra

Ramaherijaona Andriamanohisoa 

Rano sy fahadiovana ary ny fidiovana

Rakotovelomanantsoa Voahary 

Fahasalamam-bahoaka

Ahmad Ahmad

Minisitra lefitra misahana ny tanàna vaovao sy ny toeram- ponenana

Zasy Angelo 

 

Takiana ny vokatra haingana miantraika amin’ny vahoaka

Nanokatra varavarana sy nanao antso avo ho an’ny zanaky ny firenena na eto an-toerana na avy any ivelany manana finiavana hoenti-manompo ny firenena ny fitondram-panjakana, hoy i Andry Rajoelina omaly. Hita taratra na ny avy any avaratra atsimo, andrefana, antsinanana, afovoantany, eny fa na ny avy any ampitan-dranomasina aza, hoy ny filoham-pirenena. Maro no nanana andraikitra ambony tany ampita fa ankehitriny dia nantsoin’ny firenena. Ampy izay ary tsy izao intsony ny hoe mila mahafantatra olona na mandoa vola vao tonga minisitra, hoy izy. Mila haingam-piasa, mitondra vokatra mivantana, azo refesina, ary miantefa mivantana amin’ny fiainam-bahoaka, fahaiza-mitantana fahaiza-miasa, lavitry ny koliloly,... hoy ny filoha. Taratry ny fisokafana sy ny fahaiza-manaon’ny zanaka Malagasy io firafitry ny governemanta io. Miandry antsika ny Malagasy ary miandrandra fanovana hita amin’ny fiainany, hoy izy, izay nirary soa ireo mpikamban’ny governemanta.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maka Alphonse“Ilaina ny fanoherana saingy…”

“Ilain`ny firenena demokratika ny fisian`ny fanoherana. Ny lalàmpanorenana mihitsy no mitaky izany. Voalaza fa ny lehiben`ny mpanohitra no misahana ny filoha lefitra eo anivon`ny Antenimieram-pirenena”,

 

 hoy i Maka Alphonse, filohan`ny komitin`ny Fampihavanam-pirenena (CFM).  Ny fanoherana dia fomba iray hoentina amin`ny fitantanan-draharaham-panjakana hisian`ny mangarahara sy fanjakana tsara tantana. Hita, hoy izy fa mbola marefo ara-politika i Madagasikara. Sambany mba nisy ny fifandimbiasam-pahefana tamin`ny fomba demokratika ka mila hatsaraina ny dingana vita amin`ny demokrasia. Ilaina ny arofanina izay misy endri-pitantanana, indrindra amin`izao. Nilaza kosa izy fa niha nahazo vahana ny fanoherana mifono fankahalana sy fikatsahana tombontsoa manokana ho an`ny vondron`olona sy antoko. Fomba fanao politika miendrika fahalemena izany sady tsy mitondra any amin`ny fampandrosoana velively, hoy hatrany ny fanazavana. Nanatanteraka atrikasa  ho fampizarana traikefa  amin’ny fampanjakana ny soatoavina Malagasy ny CFLM na ny filankevitry ny fampiavanana Malagasy. « Fiarahana mametraka ny soatoavina  Malagasy  ho fanoitra enti-mitantana amin’ny fampandrosoana ifotony » no lohahevitra nentina tamin’izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo Randrianarisoa“Tsy nitady seza, ary tsy mpamadika aho”

Mamerimberina eto ireto namana vitsivitsy ankoatra ny mpankahala izay milaza fa Guy Rivo Randrianarisoa mivadika, mandoka efa nandefa CV hiditra governemanta.

 

Mahazo mamorona ianareo fa tsy ianareo no miaina ny ataoko 24 ora isan’andro fa aza manely vaovao tsy marina, hoy izy tao amin’ny tambajotran-tserasera omaly. Ny tsy ekeko dia ny fanambanianareo ny foto-kevitra hijoroako. Izaho tsy hoe mahay na miseho milay fa izaho dia mandalina ny fiarahamonina ho tsara ka mba manipy teny na mananatra hankanesantsika any amin'ny tsara. Izaho koa Bandy an ! Mba manao revy maha olombelona ahy koa aho fa tiako raha anatin'ny ny fifanajana no hiainantsika ary tiako raha mifananatra isika hafahantsika miova, hoy izy. Raha resaka CV sy Governemanta dia efa nataoko daholo. Nomen’ny TIM ahy izany hatramin'ny 2002. Notazomiko daholo ny toerana ary nahazoako lesona avokoa, ka tsy androany aho no handeha hitsipaka ny foto-keveitra narahiko sy hijoroako, izany hoe ny fomba fiasan-dRavalomanana. Eny na dia manaja ny rehetra aho na ny fitondrana aza. Tsy hanakana ireo mpialona TIM miaraka tamiko aho hanaratsy na hankahala ahy noho io fiarahako akaiky amin'ny filoha Ravalomanana io. Ataoko ren-danitra fa tsy mitady toerana ao amin'ny governemanta aho ary tsy anisan’ireo 7890 nandefa CV. Eto am-pamaranana dia lazaiko fa afaka kosa aho toa anareo rehetra mitondra ny anjara birikiko hampandroso ny firenentsika na ety ivelany sehatra fanjakana aza, hoy ity minisitra teo aloha ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina nihorakorahan’ny olonaEfa fambara ratsy ho an’ny fitondrana…

Tratry ny horakakoraka sy ny siotsiokan’ny olona ny kortezy nitondra ny filoham-pirenena Andry Rajoelina omaly, raha nandalo teny amin’iny faritra Mahazo iny.

 

Nifanandrify indrindra tamin’ny fotoana nanesoran’ny mpitandro ny filaminana ireo mpivarotra amoron-dalana rahateo no nandalo izy. Tsy nanan-tahotra ireo miaramila ny olona fa nanana fahasahiana. Asa na tsaroan’ny olona ilay kabary nataony nandritra ny propagandy tamin’ny fifidianana filoha ny 03 novambra 2018 hoe: “mbola hoekentsika ve ny fanilikilihana ny mpivarotra amoron-dàlana ?”. Fotoana somary nampamaivay ny fampanarahan-dàlana nataon’ny mpitantana ny kaominina tamin’izany io, saingy toa nomena rariny sy nalaina ny fon’ireo mpivarotra amoron-dalana mba hakana ny fony tamin’izany. Ankehitriny, samy mahalala sy mahatsapa ny rehetra fa ilaina ary mitera-bokatsoa ho an’ny maro ny fanadiovana sy fampanarahan-dalàna. Efa fambara politika izao, ary tsy dia mbola fahita firy teto amin’ny firenena ny filoha nitondra herintaona monja, izay lany tamin’ny fifidianana demokratika no tratry ny horakoraka tahaka izao. Misy hafatra miantefa aminy ireny, ary fambara politika sy sosialy maneho fa misy zavatra marary ny olona, ary efa asehony mivantana. Tsy resaka varotra amoron-dàlana fotsiny io fa tena mahantra sy sahirana ny vahoaka. Mitotongana ny fari-piainany, saingy izay ambara fa fampandrosoana aloha tsy tsapany sy tsy misy vokany aminy.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Douane malagasy - « Un ariary investi doit rapporter au moins 1 000 ariary », dixit Lainkana Zafivanona

La rentabilité de mise. Dans le cadre de la célébration de son bicentenaire mais aussi de la journée mondiale des douanes, la douane malagasy a lancé son plan de redressement, mardi dernier, au Carlton Anosy. Ce plan stratégique vise notamment à améliorer les activités de l’administration douanière autant sur la qualité des services que sur les recettes, et ce, d’ici les trois prochaines années. « Dès l’élaboration de ce plan l’année dernière, nous avons déjà identifié tous les moyens nécessaires à notre portée pour sa réalisation.

Ce plan comporte notamment trente points à réaliser. Ils sont tout autant prioritaires les uns que les autres. Les investissements sont ainsi incontournables. En tout cas, un ariary investi dans ce projet doit rapporter au moins 1 000 ariary aux caisses de l’Etat » a déclaré Lainkana Zafivanona, directeur général de la Douanes malagasy, durant la présentation du plan. Ainsi, l’administration douanière malagasy va investir sur de nombreux plans comme la dématérialisation de services, les infrastructures ainsi que le renforcement des capacités de ses collaborateurs. « L’idée étant de réduire les délais de dédouanement ainsi que l’intervention humaine pour limiter au minimum la corruption », a rajouté ce responsable.

Partenaires techniques

En tout cas, la mise en œuvre de ce plan de redressement de la douane sera appuyée par des partenaires techniques comme Afritac Sud, un bras régional du Fonds monétaire international (FMI) dédiée au renforcement des capacités.  « Madagascar figure parmi les pays prioritaires du FMI, c’est pourquoi nous tenons à apporter notre soutien à soutenir la douane malagasy dans la consultation de ses parties prenantes mais aussi dans le développement du plan stratégique à travers tout ce qui est analyse contextuel et priorisation. Nous avons déjà contribué au développement du plan de redressement. Et des missions de Washington ont même fait le déplacement pour effectuer une analyse macroéconomique dans le but d’appuyer la douane dans les prévisions de développement commercial et économique et voir l’impact de ce plan sur l’économie du pays » a tenu à préciser Richard Chopra, un expert du FMI. La contribution de l’Afritac Sud se fera surtout dans le domaine du savoir-faire, notamment le programme de modernisation mais aussi les questions de gestion stratégique.

En tout cas, les trente points du plan de redressement seront tous entamés cette année, mais leur état d’avancement ne sera pas le même.

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

VIH-SIDA - Une centaine de séropositifs à Antananarivo

Opérationnel depuis 2003. Le centre de dépistage du VIH- SIDA pour la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) s’implante auprès du Bureau municipal d’hygiène (BMH) à Isotry. Toutefois, les 4 centres de santé de base niveau 2 (CSB II) en disposent en ce moment. « 1100 personnes par mois viennent se faire dépister du VIH- SIDA auprès de ces centres. Actuellement, 111 personnes séropositives sont enregistrées dans la ville d’Antananarivo et périphéries », informe Naina Andriantsitohaina, maire de la CUA. Ces séropositifs suivent des traitements antirétroviraux.

 

Pour faire face à cette situation, la Municipalité envisage de renforcer sa collaboration avec le ministère de la Santé publique, la Région Analamanga, le Secrétaire exécutif du Comité de lutte contre le SIDA (SE- CNLS) ainsi que les autres acteurs et partenaires engagés dans la lutte. Le maire n’a pas manqué de rappeler l’importance de la prévention, à travers la conscientisation et la mobilisation de tout un chacun, ainsi que de l’éducation citoyenne. C’était lors de la célébration de la journée internationale de lutte contre le VIH- SIDA, hier à l’hôtel de ville Analakely. Cette manifestation aurait dû se tenir le 1er décembre 2019, mais a finalement été reportée pour diverses raisons. L’objectif étant de sensibiliser les citadins sur les préventions des infections sexuellement transmissibles, dont le VIH- SIDA, ainsi que de leur présenter les dangers liés à ces maladies ou encore la situation actuelle. Pour ce faire, de nombreux stands d’éducation et d’expositions des activités y afférents sont érigés à Analakely depuis hier et pendant 3 jours, sans oublier les dépistages gratuits du VIH- SIDA.

A noter qu’en marge de cette cérémonie à Analakely, le maire de la CUA a rappelé sa récente visite au BMH Isotry, durant laquelle il a pu constater de visu la situation. Le manque de matériels, la dégradation des infrastructures et autres faits ont marqué sa descente. Ainsi, le redressement du BMH constitue une priorité pour la Municipalité, afin d’assurer l’accès aux soins pour les citadins. D’un autre côté, les 4 CSB II existants dans la ville d’Antananarivo seront réhabilités. Aussi, les 4è et 5è Arrondissements de la Capitale auront incessamment leurs propres CSB II tandis que le nombre d’ambulances sera renforcé…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Conseil des ministres - Les nouveaux membres du Gouvernement conditionnés

Baptême de feu. Les dix ministres nouvellement nommés ont assisté, quelques heures après leur nomination, au Conseil des ministres hebdomadaire au Palais d’Iavoloha. A cette réunion qui ne s’est achevée que tard dans la nuit de mercredi, le Président de la République, Andry Rajoelina, et le Premier ministre Ntsay Christian ont, tour à tour, mis en condition les membres du Gouvernement, notamment les nouveaux entrants. « Nous avons besoin d’un second souffle et d’une nouvelle organisation pour un meilleur et rapide résultat palpable pour la population. Nous avons une noble mission et un objectif commun, c’est de développer le pays », a rappelé le Président de la République aux 24 ministres du Gouvernement.

A l’endroit des nouveaux membres, le Président Rajoelina leur a mis aux parfums la politique générale d’Etat, le mode de fonctionnement du Gouvernement et les objectifs de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Il a recommandé à certains nouveaux entrants l’une de leurs priorités respectives. Pour le Garde des sceaux et ministre de la Justice, Andriamahefarivo Johnny Richard, le Président  a insisté sur une justice équitable et sans corruption pour que la population lui fasse confiance. A la ministre Andriamanana Josoa Rijasoa de l’Education nationale, augmenter le taux de scolarisation, rehausser le niveau des élèves pour éviter l’abandon scolaire et renforcer la capacité des enseignants FRAM, sont les principales missions que lui ont assignées le Président de la République. Devenu ministre de l’Energie et des Hydrocarbures après y avoir assuré l’intérim, ordre a été donné au ministre Ramarolahy Christian de démarrer la construction des barrages hydrauliques. Une des héritières d’un département délicat, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Professeur Assoumacou Elia Béatrice, sait de quoi ce qui l’attend. Le locataire du Palais d’Iavoloha lui a recommandé l’utilité de la construction des universités dans les Régions, solutionner les problèmes récurrents des universitaires et des enseignants notamment le respect du délai de paiement de la bourse  et du salaire. Le but de l’instauration d’un vice-ministre auprès du ministère de l’Aménagement du territoire en charge des nouvelles villes et de l’Habitat a été expliqué à l’occupant, Zasy Michael Angelo, à savoir harmoniser et  accélérer les travaux pour un résultat rapide.

Le Président Andry Rajoelina  a tenu à rappeler aux ministres reconduits et aux nouveaux le deal qui les lie avec leurs supérieurs. « Vous serez toujours évalués en fonction de la réalisation du contrat programme », a-t-il lancé à la nouvelle équipe de Ntsay Christian. Avec les 490 postulants aux postes ministériels suite à l’appel à candidatures lancé par l’Etat, ce n’est pas les remplaçants prêts à entrer sur le terrain qui manquent. Un ministre averti en vaut deux !La rédaction

La Vérité0 partages

Quartier ministériel à Anosy - Le parking pour les visiteurs pose problème

La nouvelle organisation  mise en place aux alentours  du Tribunal  et des bâtiments administratifs situés à Anosy a fait  réagir les usagers de la route.  Désormais, il est formellement  interdit de stationner  aux environs des infrastructures ministérielles.  Une décision d’organisation et de sécurité entre autres qui déplait à beaucoup de personnes. Les visiteurs de ces institutions ne disposent plus de parking  et sont contraints  de stationner  à des kilomètres de leur lieu de rendez-vous d’affaires entre autres. « La semaine dernière, je suis allé remettre un document important au ministère des Affaires étrangères (MAE).

Et au moment d’éteindre le moteur, un responsable m’a interdit  de stationner  et m’a informé du  changement. Et lorsque j’ai demandé l’endroit approprié, aucune réponse satisfaisante ne m’a été donnée. Il m’a fallu plusieurs moments  pour trouver un parking qui s’est situé à Ampefiloha,  à des kilomètres de  ma destination », témoigne un usager. « Toutes les personnes qui empruntent ce parcours savent très bien qu’il existe un espace exploitable du côté dudit ministère et du « Development Learning Center (DLC) » sis à Anosy », suggère un autre conducteur  victime. «  Pourquoi  les responsables de la  gestion de ces stationnements  ne songent pas à l’aménager en fonction des besoins de leurs invités  au lieu  de les obliger à faire des va-et-vient sans que  personne puisse  les aider », martèle-t-il. Depuis  cette nouvelle disposition, il a  été  toujours avancé que les petits commerçants occupant le quartier et obstruant la circulation doivent décamper pour laisser  une place aux personnes ayant une bonne raison de s’y rendre.  

Par ailleurs, les abonnés qui ont eu toujours droit à des parkings réservés  sont actuellement appelés à se manifester.  En effet, par le biais d’une note d’information, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) annonce officiellement le renouvellement des dossiers relatifs au   parking  réservé pour cette  année 2020.

K.R.

La Vérité0 partages

Incendie à Ilanivato Anosipatrana - Plus de peur que de mal !

Un incendie a éclaté en plein cœur du quartier d’Ilanivato Anosipatrana vers la fin de la matinée, hier. Des colonnes de fumée s’élevaient dans le ciel, provoquant momentanément ainsi la panique des riverains et des usagers qui empruntent la voie principale. Là, c’est une assez vieille construction qui a brûlé, occasionnant des dégâts assez importants. Le sinistre est survenu pendant l’absence des locataires, selon des témoins. Il a fallu forcer les ouvertures dans la maison afin que les volontaires aient pu s’y frayer un passage. Les secours, qui furent essentiellement composés de membres du fokonolona, ont tenté de sauver des mobiliers se trouvant à l’intérieur tout en s’efforçant de mâter l’incendie avec les moyens du bord.  Pendant que les riverains s’affairaient ainsi à organiser les secours, d’autres ont alerté les sapeurs-pompiers dont l’intervention aurait été retardée par l’embouteillage et la valse-hésitation des riverains pour les informer à temps. Pour l’heure, la cause de l’incendie demeure un mystère. Bien que la maison en feu soit située non loin des bureaux du Fokontany et de la Police, cette situation était loin de faciliter la tâche des secours. Ce n’était qu’après plusieurs minutes d’attente que les fourgons des sapeurs-pompiers arrivent finalement sur place. De plus, ils se sont heurtés au problème d’accessibilité dans la zone du sinistre, la maison se trouvant en deuxième plan par rapport à l’axe principal. Ces derniers n’ont fait que parachever la tâche du fokonolona pour lutter contre le feu, du moins dans un premier temps. Les soldats du feu se sont attelés également à localiser et éteindre des braises ou des foyers de feu qui étaient encore susceptibles de s’embraser à tout moment,  tandis que la Police a installé un périmètre de sécurité dans le secteur. Des témoins rapportent que des profiteurs ont cherché à voler encore le reste des mobiliers ou autres objets que les secours ont réussi à dégager de la maison en flamme.

Les locataires ont perdu une grande partie de leurs biens dans ce sinistre. C’était avec une désagréable surprise et quelques larmes de dépit qu’ils débarquent sur les lieux pour réaliser l’ampleur des dégâts. Franck R. 

La Vérité0 partages

Impôt synthétique - Un paiement mobile disponible

Une facilitation pour les contribuables. La déclaration des impôts peut désormais s’effectuer par téléphone. En effet, la Direction générale des impôts (DGI) a créé la plateforme « Hetraphone ». Une signature de convention s’est tenue, mercredi dernier, entre la Direction générale des impôts, la Direction générale du trésor, le représentant de la Banque mondiale ainsi que les trois établissements de « mobile money » à Madagascar. « Ces conventions entrent dans le cadre de l’amélioration du service rendu aux usagers prônée par le ministère de l’Economie et des Finances à travers la dématérialisation.

Elles favorisent également l’inclusion financière vu que « Hetraphone » couvre la Grande île. Le service offre la possibilité de déclarer et payer l’impôt synthétique par téléphone portable. Plus concrètement, les contribuables n’ont plus à se déplacer pour payer et déclarer leurs impôts. Ils peuvent l’effectuer à tout moment » explique Germain, directeur général des impôts.

Par ailleurs, les usagers n’auront pas à s’inquiéter car ils recevront un message en contrepartie de la facture. « Après chaque paiement, le contribuable recevra un message téléphonique à titre de confirmation et qui fait, en même temps office de récépissé de paiement. L’état détaillé des opérations sera envoyé automatiquement à l’administration de publication. La traçabilité est de ce fait assurée. En plus, les trois établissements de « mobile money » versent quotidiennement le montant intégral des impôts, droits et taxes sur le compte de la DGI à la Banky Foiben’i Madagasikara », poursuit le DG. A noter que le service est gratuit pour tous les contribuables et ce, jusqu’en 2022.  

Cette digitalisation entre dans le cadre du Projet d’inclusion financière à Madagascar (PIFM) financé à hauteur de 48 millions de dollars par la Banque mondiale. Selon les dernières statistiques, 18% de la population malagasy disposent d’un compte auprès d’institution financière formelle. On ressent encore la prédominance du paiement en espèce dans le pays. Grâce à cet appui de la banque, 10 millions de personnes ont souscrit au « mobile money » durant le premier trimestre 2019.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Gouvernement remanié - Echo positif au sein de l’opinion et la classe politique !

« Une grande première ». C’est ainsi que la plupart des politiciens interrogés sur le dernier remaniement du Gouvernement ont qualifié la décision du Président Andry Rajoelina d’opter pour une formation technique que politique. Au vu de leur curriculum vitae, tous les nouveaux venus au sein du Gouvernement du Premier ministre, Christian Ntsay sont des éminents diplômés issus de grandes universités internationales. Malgré quelques grognes concernant la reconduction de certaines personnalités, cette nouvelle version du Gouvernement a eu un écho positif au sein de l’opinion publique ainsi que la classe politique aussi bien chez les partisans que dans l’opposition.

Nombreux sont ceux qui ont félicité le Président sur les réseaux sociaux après la nomination de nouveaux membres du Gouvernement. Hier, interrogés sur les ondes des radios privées, certains membres de l’opposition à l’instar de l’ancienne ministre, Ihanta Andriamandrato, issue du parti « Tiako i Madagasikara » ont reconnu que c’est la première fois qu’un Gouvernement est essentiellement composé de techniciens. Néanmoins, elle a émis une certaine réserve en attendant les résultats du travail de chaque ministre. En effet, c’est aussi la première fois qu’un régime lance un appel à candidature à l’attention des intellectuels du pays et de l’étranger afin d’occuper des postes de hauts fonctionnaires de l’administration. Obligation de réussiteEn général, un poste de ministre était toujours considéré comme un poste politique. Du coup, il arrive souvent que la nomination des membres du Gouvernement soit dictée par les affinités politiques par rapport au parti au pouvoir. Une règle à laquelle le numéro un de l’Exécutif a préféré déroger, cette fois – ci, pour laisser place au savoir – faire et à la technicité.

« Chaque ministre sait de quoi il parle et maîtrise le domaine dans lequel œuvre son propre ministère », avait déclaré le Chef de l’Etat lors de la cérémonie de présentation des nouveaux membres du Gouvernement avant – hier à Iavoloha. Le fait pour les ministres d’être spécialistes dans les départements dont ils occupent les oblige davantage à réussir dans leurs missions et n’excuse donc aucun échec. D’après la communication faite à l’issue du Conseil des ministres tenu après la présentation même des nouveaux ministres, le Président de la République a rappelé le système de contrat – programme qui engage chaque membre de l’équipe gouvernementale. Par ailleurs, ils sont également tenus de respecter un code d’éthique et de déontologie.Sandra R.

Madagate0 partages

Madagascar. Les membres du 3è gouvernement du PM Ntsay Christian

Selon le décret 2020-70 du 29 janvier 2020, madagate vous présente la liste des membres du gouvernement du Premier ministre Ntsay Christian :

Première ministre, Chef du Gouvernement : NTSAY Christian, depuis le 4 juin 2018

Ministre de la Défense nationale : Général de Corps d’Armée Léon Richard RAKOTONIRINA

Ministre des Affaires étrangères : Dr DJacoba TEHINDRAZANARIVELO NOUVEAU

Garde des Sceaux, Ministre de la Justice : Johny Richard ANDRIAMAHEFARIVO NOUVEAU

Ministre de l’Economie et des Finances : Richard RANDRIAMANDRATO

Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Tianarivelo RAZAFIMAHEFA

Ministre de la Sécurité publique : Contrôleur général de police Fanomezantsoa Rodellys RANDRIANARISON NOUVEAU

Ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics : Hajo ANDRIANAINARIVELO

Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel : Rijasoa Josoa ANDRIAMANANA NOUVEAU

Ministre de la Santé publique : Pr Ahmad AHMAD NOUVEAU

Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche : Fanomezantsoa Lucien RANARIVELO

Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures : Christian RAMAROLAHY

Ministère de l’Eau, Hygiène et de l’Assainissement : Voahary RAKOTOVELOMANTSOA NOUVEAU

Ministre des Mines et des ressources stratégiques : Fidiniavo RAVOKATRA

Ministre des Transports, de la Météorologie et du Tourisme : Joel RANDRIAMANDRANTO

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales : Gisèle RAMAMPY

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Elia Béatrice ASSOUMACOU NOUVEAU

Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat : Lantosoa RAKOTOMALALA

Ministre de l’Environnement et du Développement durable : Vahinala Baomiavotse RAHARINIRINA NOUVEAU

Ministre des Postes et des Télécommunications et du Développement numérique : Andriamanohisoa RAMAHERIJAONA NOUVEAU

Ministre de la Population, de la Protection sociale et de la promotion féminine : Lucien Irmah NAHARIMAMY

Ministre de la Jeunesse et Sports : Tinoka Roberto RAHAROARILALA

Ministre de la communication et de la culture : Lalatiana RAKOTONDRAZAFY

Vice-ministre chargé des Nouvelles villes et de l’Habitat auprès du ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics : Angelot ZASY NOUVEAU

Secrétaire d’Etat auprès de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie : Général de Corps d’Armée Richard RAVALOMANANA

* * * * * * * * * *

Les 6 recalés du 2ème gouverment Ntsay Christian

Ministre de la Sécurité publique : Contrôleur Général de Police Roger RAFANOMEZANTSOA

Ministre de la Justice : Jacques RANDRIANASOLO

Ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique et professionnel : Marie Thérèse VOLAHAINGO

Ministre de la Santé publique : Professeur Julio RAKOTONIRINA

Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Blanche Nirina RICHARD

Ministre de l’Environnement et du Développement durable : Alexandre GEORGET.

Madagate0 partages

Madagasikara. Feno 200 taona ny Fadintseranana Malagasy

Avia mankany avanana : ny Tale jeneraly Zafivanona Ernest Lainkana sy ny Minisitra Richard Andriamandranto

Mipetraka ho tantaran’i Madagasikara ity taona 2020 ity raha ny Fadintseranana no resahina, satria feno 200 taona amin’ity taona ity izany sampandraharaham-panjakana. Notanterahina tao amin’ny Carlton Anosy ny Talata 28 janoary 2020 ny fanamarihana sy fisokafan’izany fankalazana izany, izay natrehan’ny minisitry ny Vola sy ny Toekarena Richard Andriamandranto, ary ireo mpiasa rehetra eo anivon’ny Fadintseranana notarihan’ny Tale jeneraliny Zafivanona Ernest Lainkana.

 

Ny 26 janoary no fanamarihana eran-tany ny Fadintseranana. Ho fiatrehana ny 200 taona manaraka dia misy tetik’ady efa voarafitra naroson’ireo eo anivon’ity Fadintseranana ity dia ny drafitra stratejika 2020-2023. Manana tanjona henjana sy lavitra ihany ny Fadintseranana : raha toa ka roa andro vao tafavoaka ny entana eo anivon’ny seranana dia voafaritra ao anatin’ity drafitra vaovao ity ny hatratrarana ny tanjona ho ora roa na telo dia tafavoaka izany.

 

Eo koa ny lafin’ny fifehezana ny mpiasa izay tsy voasarika amin’ny kolikoly ny entana mandalo fitsirihana (Scan) dia kendrena ho ora valo hamoahana ny entana. Navoitry ny Minisitra fa ny famatsiam-bola izay hoentina amin’ity tetik’asa ity dia hitombo avo arivo heny.

Tafiditra amin’ny rafitra vaovao ny famatsiana fitaovana ampiasain’ny mpiasa, ary eo koa ny hisian’ny Akademian' ny Fadintseranana.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Roa lahy nanafika « cash point », lasa ny enina tapitrisa ariary

Tsy nahita, tsy nisy nandre ny zava-niseho raha tsy efa vita ny asa ratsin-dry zalahy. Eny fa na dia fotoana isan’ny mahabe olona mifamezivezy rahateo aza teny amin’iny faritra iny, fa indrindra nisy mpitandro filaminana nandamina fifamoivoizana tsy lavitra teo. Ny tompon’ny tsena niantso vonjy sy ny « camera de surveillance » ana olon-tsotra nahita ireo jiolahy nitsoaka sisa nahafantarana ny fanafihana nitranga.

Ny alatsinainy maraina lasa teo, lasibatry ny jiolahy mitam-piadiana indray ireny toerana fakàna vola amin’ny finday na « cash point », hoy ny fiteny mahazatra. Zava-nitranga tetsy Ivandry, akaikin’ny sampanana mizotra mihazo an’Amboanjobe iny. Tokony ho tamin’ny valo ora sy sasany maraina tany ho any no niseho io fanafihana io, raha ny angom-baovao azo. Nitondra basy poleta sy zava-maranitra ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io ary nandrahoana avy hatrany ilay olona tao amin’ilay « cash point » hanome ny vola rehetra tao. Raha ny angom-baovao hatrany dia vola manodidina ny enina tapitrisa ariary tany ho any no lasan’ireo jiolahy tamin’io fotoana io. Tsy nisy nahatsikaritra ny zava-nisy mihitsy ireo olona teny amin’ny manodidina tamin’io fotoana io. Tsy nisy rahaeto moa poa-basy ary tsy nisy torak’izany ihany koa ny naratra na ny namoy ny ainy. Ireo olon-dratsy efa nitondra ilay sakaosy nisy vola sy nanao tari-dositra nihazo elakelan-trano sisa no nanaitra ny rehetra. Araka ny sary hita tamin’ny « camera de surveillance » iray teny an-toerana, miparitaka anaty tambazotra sosialy dia roalahy izy ireo samy tsy misy nanao saro-tava.  Marihana fa eny am-pelan-tanan’ny pôlisy ity raharaha fanafihana « cash point » ity ary ry zareo eo anivon’ny Sampana miady amin’ny heloka bevava no misahana ny fanadihadiana. Heverina araka izany fa mba mety hanamora sy hanampy betsaka azy amin’ny fitadiavana ireo olon-dratsy ireo sary azon’ny « camera » ireo. Na dia hatreto aza aloha, ireo olon-dratsy azo sary amin’itony fitaovana itony dia saika tsy misy tratra sy mbola miriaria manohy ny asa ratsiny hatrany. Raha tsy hiteny afa-tsy ireo roa vavy voalaza fa nanafika ihany koa tetsy Behoririka ny herinandro lasa teo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Région de Menabe : Appui du Gouverneur au LTP de Morondava

Visite de travail du gouverneur de la région de Menabe au LTP de Morondava, hier.

Le gouverneur de la région de Menabe a effectué hier une descente au lycée technique professionnel de Morondava.

Une descente qui lui a permis, suite à la sollicitation des responsables de cet établissement d’enseignement secondaire géré par le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, de constater de visu la réalité vécue par les élèves et le personnel enseignant. La réalité est déplorable. Les infrastructures sont vétustes. L’espace s’avère exigu pour accueillir un lycée de cette envergure. Le terrain risque, à tout moment, d’être inondé. Malgré tout cela, le LTP où l’on enseigne la gestion et la construction navale enregistre toujours de bons résultats aux examens de baccalauréat.

Contribution au développement régional. La rénovation et la réhabilitation des salles de classe ont été évoquées, de même que le remblayage du terrain accueillant le lycée. « L’appui du gouvernorat de région à la rénovation de cet établissement s’explique par le fait qu’un établissement de formation professionnelle de ce genre contribue au développement de la région. D’ailleurs, notre région est riche en bois, matière première utilisée par l’établissement. », a souligné le gouverneur Randriantsoa Lucky Serge. Après avoir fait le tour de l’établissement, le gouverneur a convoqué les responsables du lycée et les enseignants à une réunion. Une réunion qui lui a permis d’écouter les doléances de ces derniers. Bref, grâce à l’appui du gouvernorat de la région, le LTP de Morondava retrouvera sa place parmi les grands établissements publics de ce genre à Madagascar.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fivarotana rongony : Vehivavy iray sy lehilahy iray saron’ny pôlisy

Mirotsaka an-tsehatra hatramin’ny vehivavy. Olona roa, vehivavy iray sy lehilahy iray no voasambotry ny pôlisy miady amin’ny zava-mahadomelina teny amin’iny faritra Antohomadinika sy Andavamamba iny talata lasa teo, noho ny resaka fivarotana sy fanaparitahana rongony. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny polisim-pirenena dia sarona teny amin’ity tanana farany ity ilay vehivavy, izay mbola nivimbina ireo « entana », kitapo kely efatra feno rongony, izay milanja eo amin’ny roa kilao eo ho eo. Raha ny fanazavàna azo hatrany dia efa ela no nahafantaran’ireo mpitandro filaminana ny fisian’ireo mpivarotra rongony eny amin’iny faritra iny. Napetraka avy hatrany velam-pandrika ka io nahasamborana an’io vehivavy io.  « Niaiky ihany koa ity vehivay ity fa mivarotra rongony amin’ny vidiny 500 ariary isaky ny fonosana eny amin’ny faritra Andavamamba » hoy hatrany ny fampitam-baovao azo. Fa ankoatra ity ramatoa ity dia lehilahy iray efa gadralava noho ny resaka fanaparitahana sy fivarotana rongony ihany koa. Voasambotra teny amin’iny faritra IVO Antohomadinika iny indray ny lehilahy, rehefa nidinan’ireo pôlisy teny an-toerana. Tamin’ny fisavàna ny tranony, hoy hatrany ny fampitam-baovao azo dia rongony manodidina ny 28 fonosana teo no sarona tao aminy.  « Nilaza izy fa lehilahy mandalo isaky ny alatsinainy eny an-toerana no fividianany rongony, ary izy indray no mivarotra izany antsinjarany avy eo ». Omaly moa izy ireo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Éducation nationale : Programme pour un nouveau souffle de l’éducation

A Madagascar, l’éducation et l’enseignement ont été négligés pendant plusieurs années et aujourd’hui, le pays figure parmi les derniers dans ce secteur par rapport à ses voisins. Mais depuis peu, la situation évolue, notamment grâce à la volonté des responsables au niveau du ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP) et de leurs partenaires, mais surtout du gouvernement. « Le PSE est en cours, et les différents projets qui le composent visent la scolarisation des enfants malgaches dans les meilleures conditions », a affirmé une source au niveau du MENETP. 

Plan sectoriel de l’éducation (PSE) : « Je tiens à clarifier la situation, il n’a jamais été question d’abandonner le PSE », nous a confié d’emblée la source auprès du ministère de l’Éducation. C’est surtout la mise en œuvre qui demande encore des améliorations selon ce dernier. Et pour cela, il faut recueillir les avis de tous les acteurs de l’éducation pour que ce programme puisse être bénéfique pour les enfants malgaches et qu’il réponde aux attentes de tout un chacun. À noter que le PSE ne concerne pas uniquement la modification du calendrier scolaire ou la formation des enseignants mais prévoit également de nombreux autres projets : la construction de diverses infrastructures, le recrutement du personnel enseignant, l’amélioration des conditions d’enseignement, l’équipement des établissements et bien d’autres encore. 

Construction d’établissements scolaires respectant les normes : Dans le cadre de la mise en place du PSE, la construction de 55 établissements scolaires est prévue ; à savoir 33 écoles primaires publiques, huit collèges, six lycées et onze centres agricoles. La réalisation de ces projets devrait être effective d’ici à la fin de l’année. Les travaux de construction ont déjà débuté depuis peu. À Ambatondrazaka par exemple, toutes les infrastructures sont déjà en phase de finition d’après les explications d’un responsable du MENETP. « Pour l’instant, nous avons réalisé la moitié des travaux, c’est-à-dire 25 des infrastructures prévues », a-t-il précisé. Et lui de continuer : « Ces écoles respectent les normes et ne ressemblent en rien aux établissements scolaires précédents. Le fait d’offrir aux enfants des infrastructures de qualité influe sur leur envie d’aller étudier. Ce qui nous permet d’instaurer la culture de l’excellence. » Et bien évidemment, toutes ces constructions requièrent un financement. C’est là qu’entrent en jeu les différents partenaires du MENETP. Outre l’apport de l’Etat malgache, la Banque mondiale, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), la Fondation Telma, la Bank Of Africa et bien d’autres encore contribuent, eux aussi,  à l’amélioration de l’éducation nationale. Tous les projets non réalisés lors de l’année 2019 devront être terminés cette année, selon les estimations des responsables. « Tout se déroule comme prévu, il n’y a donc pas de raison que les objectifs ne soient pas atteints ». 

Litige foncier entre le MENETP et « les particuliers » : Le MENETP ne tolère plus la cession des terres destinées à la scolarisation des enfants malgaches à un particulier, qui qu’il soit. On se souvient de la polémique de l’année dernière relative au terrain abritant un établissement scolaire public à Analamahitsy. « Ce terrain a été restitué au MENETP », a confié notre source. Ce type d’incident ne risque plus de se reproduire car toutes les terres qui recevront les nouveaux établissements sont déjà sécurisées, c’est-à-dire affectées au MENETP. D’ailleurs, tous les litiges fonciers qui opposent le ministère à certains particuliers sont sur le point d’être réglés. 

Du nouveau dans le contenu du programme d’études ou scolaire : Côté programme, de nouvelles matières feront leur apparition à tous les niveaux, et surtout pour l’éducation fondamentale ou l’école primaire. Actuellement, experts internationaux et nationaux sont en pleine expertise sur le réajustement du programme scolaire. Education et développement durable, éducation financière, éducation à la vie en harmonie ou encore l’art font partie des quelques exemples qui intégreront le nouveau programme scolaire en cours d’élaboration. Pour la classe de seconde, un nouveau programme a déjà été établi et est appliqué au niveau national, selon notre source auprès du MENETP. Mais tout ceci demande différentes procédures très complexes, puisqu’il faut effectuer différents tests, former les enseignants, ajuster la mise en place, étudier la cohérence du programme pour chaque niveau et voir plusieurs autres paramètres. D’ici à trois ans, et progressivement, tout cela devrait déjà être opérationnel. Enseignants et élèves bénéficieront également de nouveaux manuels. 

Enseignement privé : Pour améliorer la qualité de l’éducation, il faut avancer ensemble. Ainsi, l’enseignement privé ne peut être écarté du PSE et de toutes cette nouvelle donne. Les nouvelles mesures s’appliquent également aux écoles privées dans tout le pays, même si ce secteur dispose de ses propres textes. Toutefois, l’Etat alloue annuellement des enveloppes à ces établissements pour garantir une éducation de qualité ; à savoir la subvention aux enseignants privés (indemnité de craie), et l’allègement des charges des parents. L’importance de cet allègement trouve d’ailleurs tout son sens dans les régions reculées, où les frais de scolarité dans les établissements privés sont relativement bas, pour être en adéquation avec les moyens financiers des parents. « Pour l’exercice 2019, 34 600 enseignants dans le privé devront recevoir la subvention des enseignants privés. Ces enseignants exercent dans 6 000 établissements privés sur l’ensemble du territoire », a confié le responsable du ministère. Le traitement de cette subvention serait en ce moment en phase de clôture. Outre les subventions,  le respect des normes par les établissements privés est une question sur laquelle le ministère a voulu se pencher. À ce sujet, le bilan de l’année 2019 fait état de quatre écoles fermées et dix ayant fait l’objet d’un avertissement. À noter que la loi interdit la fermeture d’une école au cours de l’année scolaire. 

Avec tous ces beaux projets, il ne reste plus qu’à espérer que l’éducation contribue réellement au développement du pays en misant davantage sur la jeune génération. Le nouveau ministre de l’Éducation, Rijasoa Andriamanana, a du pain sur la planche. Mais avec de la volonté et le soutien de tous les acteurs, rehausser le niveau des enfants malgaches reste possible. 

Dossier réalisé par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing – Saison 2020 : Le « Grand combat de défi » en guise d’ouverture

Les anciens tireurs de l’équipe nationale qui n’ont pas pu rejoindre Sarajevo pour les Championnats du monde 2019.

La Fédération malgache de kick-boxing et disciplines associées a reçu deux invitations pour les sommets mondiaux. Ainsi, trois autres compétitions internationales sont au programme, dont la troisième aura lieu sur la Grande île en décembre. 

Le coup d’envoi de la saison fédérale de kick-boxing sera donné le 7 mars avec le premier Grand combat de défi de l’année. La compétition se déroulera au palais des Sports, à Mahamasina. Il s’agit là déjà d’un premier test pour les tireurs malgaches car il faudra faire une sélection pour l’équipe nationale. En effet, cinq rencontres internationales sont dans le viseur de la Fédération malgache de kick-boxing et disciplines associées pour cette année 2020. D’abord, les championnats d’Afrique seniors en full-contact et low-kick, qui se dérouleront au Cameroun du 21 au 26 avril. D’après les explications du directeur technique national, Anigaël Gastros Maronirina, Madagascar pourrait aligner douze combattants à cette joute continentale, comme lors de l’édition 2018. Pour rappel, les porte-fanions malgaches ont arraché 12 médailles à l’époque. Mais pour rééditer cet exploit, les techniciens devront repérer des jeunes capables de créer des surprises. Toutefois, les anciens membres de l’équipe nationale sont prioritaires. 

Le second test se fera pendant les championnats de Madagascar seniors et juniors. La fédération a choisi la ligue Haute Matsiatra pour en être l’hôte, du 26 au 29 mars. Ensuite, Madagascar compte participer aux Sommets africains en K1 et combat sur tatami, qui se tiendront en Afrique du Sud les 25 et 26 juillet. Puisque la fédération  a été privée de sortie internationale durant la saison 2019, elle a choisi de ne pas chômer cette année. Deux sommets mondiaux figurent dans son programme pour le second trimestre de la saison. Le premier sera la Coupe du monde en Italie du 11 au 14 juin, tandis que le second sera les championnats du monde cadets et juniors, en Serbie du 21 au 30 août. Enfin, la Grande île sera l’hôte d’un combat international prévu pour le 13 décembre 2020, au palais des sports à Mahamasina.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Inondation à Marovoay : L’association Fitia vient en aide aux sinistrés

Mialy Rajoelina au milieu des sinistrés à Mampikony, le premier jour de sa visite. (photo : Présidence)

Suite aux inondations qui touchent différentes régions du pays, l’association Fitia, présidée par la Première dame, n’est pas restée les bras croisés. La délégation de l’association apporte son aide aux populations touchées par ces catastrophes depuis mardi. 

A Marovoay, près de 80 % de la population sont dans le désarroi à cause des 20 000 ha de rizières inondés. Un désastre qui demande la solidarité du peuple malgache selon la déclaration de la Première dame, Mialy Rajoelina. C’est donc pour accomplir son devoir que l’association Fitia, accompagnée par divers organismes internationaux et nationaux, s’est rendue sur les lieux en apportant des repas chauds, du Koba Aina pour les enfants de moins de 4 ans, ainsi que des produits de première nécessité (PPN) pour les sinistrés. Cette aide va permettre aux victimes de tenir bon pendant 10 jours. Les packs distribués à chaque ménage comprennent 20 kg de riz, 10 kg de légumineuses, 1 kg de sucre, 1 litre d’huile, du savon, ainsi que des vêtements et des couvertures. En tout, ce sont 1 900 paniers qui ont été distribués dans les 20 sites d’hébergement de Marovoay. Pour cette descente sur terrain auprès des sinistrés, la présidente de l’association Fitia était accompagnée par la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le représentant résident de l’UNICEF et la présidente nationale de la Croix-Rouge Malagasy.  

Des services médicaux mobilisés. Outre les produitset les vêtements, des services de soins ont également été installés dans chaque site d’hébergement à Marovoay. C’est le ministère de la Santé Publique et l’OMS qui fournissent les médicaments sur place. Selon les médecins affectés sur les lieux, les maux les plus fréquents sont la diarrhée et les maladies respiratoires. 

Mahajamba. Après les visites à Marovoay, l’équipe de la Première dame a enchaîné sa journée marathon à Mahajamba, où les sinistrés ont également reçu des PPN et des repas chauds. Selon le maire de cette commune, Henry Andrianandrasana : « Mahajamba a l’habitude des inondations en raison de la rupture du barrage qui protège les lieux depuis des années. Cette fois-ci, les dégâts sont dix fois plus graves que ce qu’endure la commune chaque année ». Ce dernier a aussi affirmé que tous les sinistrés ont été déjà évacués soit à Port-Bergé, soit vers la ville. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

MJS : Tinoka Roberto, solide au poste

Prévisible, la reconduction du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, l’est. On ne peut rien lui reprocher avec une saison sportive 2019 comme Madagascar n’en a jamais connu, incluant évidemment l’exploit des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Comme tout le monde s’en souvient, les Barea se sont hissés jusqu’en quarts de finale.

Des moments inoubliables que Tinoka Roberto a vécus de l’intérieur car il était avec les Barea durant toute cette CAN 2019.

On notera également un meilleur classement aux Jeux africains avec six médailles d’or, sans parler de notre deuxième place aux Jeux des Îles, devant la Réunion.

Tinoka Roberto était aux petits soins avec les athlètes. Il partageait leur joie mais surtout s’impliquait corps et âme dans la préparation de ces derniers.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’à cette allure, Tinoka Roberto fera partie des indétrônables de ce gouvernement Christian Ntsay.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Hetraphone » : L’impôt synthétique bientôt payable via Mobile Money

Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, a insisté sur la nécessité d’appliquer les réformes avec rigueur et professionnalisme.

Le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) poursuit, à travers ses démembrements, les réformes destinées à améliorer les services publics clés du développement.

La digitalisation de l’administration fiscale se poursuit au sein de la Direction Générale des Impôts. Bientôt, la déclaration et le paiement de l’impôt synthétique pourront se faire via Mobile Money.

« Hetraphone ». À cet effet, des conventions entre, d’une part la Direction Générale des Impôts, la Direction Générale du Trésor et l’Unité d’Exécution du Projet d’Inclusion Financière de Madagascar (PIFM) ; et d’autre part les trois entreprises de Mobile Money, à savoir Airtel Mobile Commerce Madagascar, Orange Money Madagascar et Telma Money S.A., ont été signées hier  dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances. Grâce à ce système, les contribuables assujettis à l’impôt synthétique n’auront plus à se déplacer vers les centres fiscaux pour procéder à la déclaration et au paiement de leurs impôts. Il s’agit en effet de l’élargissement du « Hetraphone », déjà opérationnel pour d’autres impôts, qui permet désormais de faire ses déclarations et ses paiements d’impôts, droits et taxes via un téléphone mobile muni d’une connexion internet. Une application spécialement conçue pour le système sera mise en œuvre d’ici peu, en partenariat avec les trois opérateurs de Mobile Money concernés. Il s’agit d’un système sécurisé, puisqu’après chaque paiement, le contribuable recevra un SMS de confirmation, faisant également office de récépissé de paiement.  Et ce, d’une manière complètement gratuite, puisque qu’aucun frais n’est prélevé.

Rigueur. En somme, un grand pas de plus vers les réformes de l’administration publique a été marqué au niveau du ministère de l’Economie et des Finances. « Il y aura encore beaucoup de réformes à entreprendre, et nous devons faire preuve de rigueur  et de professionnalisme dans leur application », a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato. « Il s’agit d’une étape importante vers la digitalisation destinée à la sécurisation des recettes publiques et à l’amélioration des services aux usagers »,  a-t-il poursuivi, en notant que « ces réformes sont entreprises conformément aux directives du président de la République, Andry Rajoelina ». Ce système a par ailleurs le mérite de limiter la corruption, dans la mesure où le paiement via Mobile Money évite le contact direct entre les agents du fisc et les contribuables.  Notons que ce système est pris en charge par le PIFM, rattaché à la Direction Générale du Trésor et financé par la Banque mondiale. Une preuve de plus de la confiance des bailleurs de fonds par rapport aux mesures de réformes prises au niveau du MEF. La Direction Générale des Impôts, les opérateurs mobiles partenaires ainsi que la Direction Générale du Trésor s’attellent dorénavant à la mise en application pratique de ce nouveau système. Un travail de longue haleine, quand on sait que les contribuables sont habitués aux paiements en espèces.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Pêche durable et responsable : Alliance entre Sahanala et le GRM pour des activités dans le nord-est

Signature d’accord entre GRM et Sahanala.

Plus de 500 pêcheurs répartis dans 7 associations sont concernés par l’accord signé au Novotel Alarobia, hier, entre Sahanala et le Groupe Réfrigépêche Madagascar (GRM). Ces pêcheurs bénéficieront d’un soutien capacitaire et de l’amélioration de leurs revenus. Leur statut sera régularisé et les débouchés pour leurs produits seront assurés, selon Eric Douheret, DG délégué du GRM. Son Groupe apportera une expertise en matière de pêche et de collecte, de transformation et de distribution des produits halieutiques de qualité, ainsi que la connaissance des marchés et une expérience en matière d’éco-certification. Les produits collectés devront satisfaire les marchés d’exportation les plus exigeants, pour lesquels une réelle opportunité existe. A ce sujet, à titre d’information, Madagascar ne représente aujourd’hui que 0,5% de la production mondiale de poulpes. De son côté, Sahanala est en phase d’investissement pour mettre en place une usine de transformation à Andranavabe Vohémar d’ici à 2021, sous couvert de l’expertise de GRM, afin que l’exploitation respecte des normes de qualité internationales.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Conférence nationale : Sur une belle note d’optimisme !

Rideau sur la conférence nationale sur le développement du football à Madagascar, qui a mobilisé tous les férus du ballon rond deux jours durant au Mining Business Center à Mandrosoa Ivato.

Un sommet très enrichissant où les 170 participants ont tout revu à la loupe pour ensuite proposer des solutions durables à même de développer davantage notre football.

Idées novatrices. Le football va repartir sur de nouvelles bases. C’est la conviction profonde du président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, qui s’est plié en quatre pour parfaire ce qu’il a appelé une de ses promesses durant les élections. Et le fait d’avoir effectué un appel à tous les passionnés de football a permis de mettre en chantier d’autres idées novatrices dans tous les domaines.

C’est ainsi que la FMF va mettre tout de suite en branle l’informatisation de son système afin de mettre en place des bases de données qui permettraient, à l’avenir, d’avoir une idée exacte de toutes les situations dans les 22 ligues et même au sein des clubs appelés à jouer la carte de la transparence, le maître-mot de cette conférence nationale.

Excellence. La réhabilitation des infrastructures pour avoir des stades utilisables à longueur d’année mais aussi cette culture de l’excellence qu’on voudrait transmettre à tous les acteurs figurent parmi les objectifs.

Mais le financement du football a occupé une large part des débats avec cette vieille décision en matière de détaxation des matériels sportifs mais aussi l’implication du secteur privé.

La reprise du projet Grassroots, grâce auquel les écoles de football peuvent bénéficier des matériels de pointe pour l’apprentissage du football, a également été évoquée.

Également, certains participants estiment qu’il faut aussi remettre sur orbite l’Organisation des Sports Scolaires et Universitaires de Madagascar car le procédé nous a permis de détecter plusieurs joueurs de talent.

Anciennes gloires. Last but not least et en réponse à Kira Michel qui veut qu’on s’occupe des anciennes gloires, Arizaka Rabekoto Raoul a parlé de l’existence d’un fonds de solidarité pour les post seniors afin qu’ils puissent bénéficier d’une enveloppe pour la réalisation d’un projet.

Une très bonne nouvelle, en fait, mais c’était à la mesure des icônes présents à Ivato avec Rabearisoa René Tale, Dezy Monstre Rakotonirina, Dezy Ramasy, Jules, Alban Rabemananjara, Amada Abdou, Abdou Bin Hamido et Do Rakotoarisoa, autant de talents qui ont formé le Club M des années 80 avec l’Allemand Peter Schnittger. C’est logique si le Directeur du cabinet du MJS, Hawel Mamod’Ali, reconnaît le niveau du football de l’époque mais cela ne l’a pas empêché de plaider la cause du beach soccer, une discipline qui nous a offert un titre de champion d’Afrique et une participation au Mondial de Portugal

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Football : Androna Formation FC, une nouvelle école de foot à Mandritsara

Le défilé des joueurs de l’Androna Formation FC, à l’occasion de l’ouverture officielle.

Bonne initiative. Androna Formation FC, présidée par Delice Ratsirivana, a ouvert officiellement ses portes le 19 janvier dernier dans le district de Mandritsara. Cette école de foot initie les jeunes de 5 à 22 ans à la bonne maîtrise du ballon rond, avec l’objectif de préparer la relève et d’améliorer le niveau technique du football malgache. Ils sont désormais 300 jeunes et enfants à avoir répondu à l’appel de l’Androna Formation FC. « Je souhaite que plusieurs d’entre eux seront sélectionnés pour intégrer l’équipe nationale des Barea dans le futur. C’est notre défi et nous sommes prêts à le relever. Ainsi, nous allons bientôt avoir un terrain synthétique qui correspond aux normes de création d’une école de foot de nos jours. Des talents vont naître dans ce district. », a déclaré le président. D’ailleurs, l’école de foot sera ouverte à tous les passionnés de ce sport. Les bureaux de cette école se trouvent à la Pharmacie Kasamaly Bazary Be Mandritsara.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Maka Alphonse : « Importance du Soatoavina »

L’ouverture officielle de l’atelier initié par le CFM à l’intention des maires d’Analamanga a eu lieu, hier, à l’hôtel Le Pavé. Et ce, faisant suite aux différents ateliers qui se sont tenus dans les régions Itasy, Bongolava et Vakinankaratra. Le quatrième atelier est pour la région Analamanga. Toujours est-il que ces quatre régions forment la province d’Antananarivo. Lors de son allocution, le président du CFM, Maka Alphonse, a souligné que la tenue d’un tel atelier favorise les échanges d’expériences. Il n’a pas manqué de se référer à la commune rurale d’Andriambilany, district d’Ambatolampy, qui reste une commune modèle. Il n’a également pas manqué de souligner l’importance du “Soatoavina” et du “Fihavanana”.

Critiques. Par ailleurs, concernant ceux qui sont dans l’opposition, le président du CFM estime que ceux-ci devraient apporter leur contribution au développement du pays, et ce, dans l’intérêt supérieur de la nation, au lieu de se contenter d’émettre des critiques non constructives. Rappelons que le CFM a pour rôle de garantir une stabilité durable à travers la réconciliation nationale. Ses actions portent notamment sur le concept « Vérité, Justice, Pardon, Amnistie et Réconciliation », en vue d’établir une atmosphère politique sereine et un environnement favorable à un fonctionnement apaisé des institutions.

Culture de l’impunité. Cet organe a également pour attribution principale d’établir la vérité sur les violences et les allégations de violation des droits de l’Homme en relation avec des faits liés aux événements politiques de 2002, jusqu’à la fin de la Transition. Elle assure la lutte contre la culture de l’impunité et les pratiques de la Justice des vainqueurs, dans le respect de la légalité. Le CFM se charge aussi de la prévention et de la résolution des conflits pouvant porter atteinte à l’unité nationale et à la paix sociale.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Miandrarivo – Ambanidia : Recrudescence de l’insécurité

Reconnu comme étant une zone rouge en termes d’actes de banditisme, le quartier de Miandrarivo – Ambanidia risque de ternir davantage sa réputation. Ce quartier est un carrefour entre plusieurs autres quartiers qui servent, en réalité, d’abris aux malfaiteurs, à savoir : Manakambahiny, Ambohimiandra et Ambatoroka. Les méfaits sont rendus possibles grâce aux couloirs qui convergent vers ce quartier, dont l’existence devrait déjà être repérée par les policiers du commissariat de police d’Ambohijatovo Ambony qui se chargent de cette circonscription. Certes, cette unité fournit des efforts en mettant en place des piquets de sécurité dans les zones sensibles d’intervention, mais cela se limite seulement aux grands axes qui présentent moins de risques. Il est navrant de voir que des éléments des forces de l’ordre s’attroupent au rond-point d’Ambanidia, alors que des bandits font leur loi à une centaine de mètres. Ce qui se produit souvent, si l’on ne cite que la fois où un groupe de malfaiteurs a attaqué trois ménages, à Miandrarivo, la semaine dernière. Les assaillants ont réussi à s’emparer de plusieurs objets de valeur et d’une importante somme d’argent. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Langue : La musique en vecteur naturel du parler maternel

La langue malgache reste une des langues les plus mystérieuses au monde, ce qui fait tout son charme et sa diversité. La langue maternelle sera célébrée dans quelques semaines.

Le mois de février se profile déjà à l’horizon, un mois qui abrite la Journée mondiale de la langue maternelle (21 février). À l’instar des journées plus basées sur les soucis occidentaux, Madagascar est pleinement partie prenante de cette occasion, bien que la politique linguistique reste encore un rêve éveillé pour les linguistes et les académiciens. La musique est là pour rappeler l’existence quotidienne de cette langue. Pour Mashmanjaka, chanteur de musique urbaine, son rapport avec la langue maternelle en tant qu’artiste est complexe. 

La langue malgache, pour passer des messages, « est largement suffisante, mais je tiens à éclairer sur le fait que la langue malgache ne soit pas la seule langue officielle. Parce que cela constitue un frein à la création. Beaucoup de Malgaches pensent encore que si ce n’est pas dans la langue officielle, ce n’est pas du malgache », fait-il savoir. Quand bien même, les recherches en linguistique à Madagascar confirment qu’il n’existe qu’une seule langue sur tout le territoire. Et que les nuances ne sont que des parlers régionaux appartenant à un tout. 

Vahombey Rabearison, connu pour son penchant pour la langue malgache dans ses titres figure parmi les pionniers du metal national en langue malgache. Son tube « Voankazo mantakisoka » mêlant les différents parlers régionaux, sorti dans les années 80, en est une illustration. « Il est facile de créer des chansons en malgache, parce que les mots traduisent un imaginaire… L’avantage du malgache est la présence de sonorités, d’inflexions, d’intonations… Elles se différencient ensuite selon les régions, à chacune les siennes. De même que le rythme, selon sa situation géographique », émet ce rocker dans l’âme.

Anti-cliché. Apparemment, les artistes malgaches chérissent leur langue maternelle. Une langue qui revêt quelques clichés. Comme le fait que le parler des terres centrales, du groupe ethnique « Merina » par exemple, serait plus africain que celui des régions côtières. Comme le fait que le groupe ethnique « Vezo » parlerait la langue qui se rapprocherait plus de l’ancien malgache venant d’Austronésie. Des recherches scientifiques vont, pour la plupart, dans ce sens. Voilà pourquoi le peuple malgache constitue un des plus grands mystères de l’humanité.

Une politique linguistique tarde encore à la transformer en véritable outil pour le développement. « Nous avons déjà finalisé et déposé chez les autorités compétentes notre proposition de politique linguistique, mais on attend », n’avait de cesse de répéter, avant son décès, Henri Rahaingoson, académicien et grand homme de lettres. Dans un pays comme Madagascar, ayant pour héritage une langue d’occupation (le français), les enjeux stratégiques seraient sans doute encore vivaces. Selon les spécialistes du sujet, le pays doit savoir gérer ses langues à son avantage. Quoi qu’il en soit, l’Etat est attendu sur ce point. Puisqu’une politique linguistique bien élaborée et mise en route est la garantie de l’identité nationale et de la souveraineté. 

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : Fanafihana mitam-piadiana dimy tao anatin’iray volana

Isan’ny fandaharan’asan’ny ben’ny Tanana vaovao ny ho fametrahana ny filaminam-bahoaka eto Tpamasina renivohitra, satria mahatsapa ny ben’ny Tanana fa tena mandry tsy lavo loha ny vahoaka noho ny tsy fandriampahalemana misy. Noho izan dia nampiantso ireo mpisahana ny filaminam-bahoaka eto Toamasina ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille, izay nahitana ny polisy – ny zandary – ary hatramin’ny miaramila, teo koa ny fihatrehan’ny ben’ny Tanana ny fihaonan’ny OMC sy ny Emmo-Sécurité Toamasina. Raha ny zava-misy araka ny angom-baovao anefa tsy nanakabara nandritra ny fihaonana ny polisim-pirenena momba ny tsy filaminana eto Toamasina, na fantatra aza fa efa dimy ny fanafihana mitam-piadiana nandrtra sy nahafaty olona niseho tao anatin’ity volana janoary ity; raha nampiseho ny asany amin’ireo kaominina sy ireo fokontany manodidina an’i Toamasina renivohitra kosa ny zandary. Nozaraina roa ny fisahanana ny filaminam-bahàaka eto Toamasina, ny tampon-tanana anjaran’ny polisy izay hifanampiany amin’ny miaramila indrindra ny fisahanana ireo lalam-pasitra samy hafa; ireo manodidina ao Toamasina suburbaine kosa anjaran’ny zandary izay mbola hifanampiany amin’ny miaramila ihany amin’ireo toerana voasokajy ho mena. Na izany dia nambaran’ny prefen’i Toamasina fa mandray anjara andro na alina amin’ny fisahanana ny filaminam-bahoaka koa ny miaramila amin’izao fotoana izao, ka ny fokontany 138 ao anatin’ny boriborin-tany 05 no hosahanin’izy ireo amin’izany. Ankoatra izany dia nanambara ny ben’ny Tanana vaovao Rakotoniaina Nantenaina Herilala ireo paik’adiny tokony hatao amin’ity tsy filaminam-bahoaka ity, izay nilazany hatrany fa vonona hifanampy amin’ireo mpitandro ny filaminana amin’izany ny kaominina, na ara-bola io na ara-pitaovana. Ny tanjona hoy ny ben’ny Tanana dia handry fahalemana amin’izay i Toamasina renivohitra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : « Haingosoa » sortira sur grand écran en mars

Il y a dix ans, le réalisateur Édouard Joubeaud a rencontré l’illustre Remanindry. S’inspirant de la fille du musicien, le cinéaste sort « Haingosoa », un long métrage qui sera diffusé sur grand écran le 4 mars 2020. Édouard voit en Haingo, fille cadette de Remanindry, le rôle principal de son premier long métrage. De sa complicité avec cette jeune mère malgache se dessinent les contours d’une histoire où le réel invite l’imaginaire à panser un quotidien parfois éprouvant et rendre possible ce désir de vie meilleure. L’histoire prend forme alors avec « Haingo, jeune mère célibataire du sud de Madagascar, qui ne parvient pas à payer la scolarité de sa fille. Une compagnie de danse de la capitale lui propose un contrat à l’essai. Haingo saisit cette chance, quitte sa famille et monte à Tananarive. Elle n’a que quelques jours pour apprendre une danse qui lui est totalement étrangère. ». A mi-chemin entre la fiction et le documentaire, le film réunit plusieurs générations de compositeurs et de musiciens malgaches. Parmi eux se trouve Dadagaby, l’un des compositeurs du film, un monument de la musique malgache. Il est l’auteur  de plusieurs splendides morceaux connus de tous les Malgaches tels que Ny Voninavoko, Mananjary ou Iza Ireo. Décédé en 2018 pendant le tournage, il a été pour Édouard Joubeaud, pendant plus de dix ans, une source intarissable d’émerveillement, d’inspiration et de poésie. Édouard Joubeaud réalise des œuvres documentaires à Madagascar (Mavokely, Les charbonniers). C’est en 2018 qu’il se penche sur « Haingosoa », son tout premier long métrage.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Une nouvelle vie, une meilleure

Le nouveau Gouvernement Ntsay est constitué. Malgré un volume de travail particulièrement chargé en raison des interventions auprès des sinistrés des intempéries, le président de la République et le Premier ministre ont pu constituer la nouvelle équipe gouvernementale dans un délai plus ou moins court.

Une nouvelle vie, une meilleure.

Preuve que les deux hommes forts de l’Exécutif travaillent en toute confiance et d’une manière efficace. Bref, il n’y a plus de place pour les tergiversations.  Et comme l’a indiqué le président de la République Andry Rajoelina dans le discours qu’il a prononcé avant la proclamation des noms des nouveaux membres du  gouvernement, ces derniers ont pour mission de réaliser dans les meilleurs délais des résultats palpables, mesurables et surtout ayant des impacts directs pour la population.  Les quatorze ministres reconduits ont donc fait leurs preuves et ils seront les premiers à démontrer  qu’ils méritent encore la confiance du président de la République et du Premier ministre. Les dix nouveaux membres du gouvernement, quant à eux, ont intérêt à être à la hauteur de leur nouvelle fonction et à démontrer qu’avec  leur cursus particulièrement étoffé, ils sont aussi capables de se donner à fond pour réaliser rapidement  les objectifs du Plan Emergence Madagascar, qui sera opérationnel dans les semaines qui viennent. Ce gouvernement, répondant par ailleurs à l’équilibre régional et à l’équilibre du genre avec huit femmes en son sein, n’aura en tout cas pas droit à l’erreur car avec la  conjoncture  déjà difficile et  aggravée par les dégâts provoqués par les intempéries, la population attend du concret et espère commencer à jouir des effets bénéfiques des réformes entreprises depuis un peu moins de deux ans, sous l’impulsion du  duo de choc Andry Rajoelina – Christian Ntsay. Apparemment, et comme  le prouvent les incessantes signatures de conventions de financement, ce gouvernement bénéficie de la confiance des bailleurs de fonds qui vont probablement financer les projets ambitieux. Pour  ne citer, entre autres, que les nouvelles villes dans la capitale et dans les provinces, dont les constructions seront pilotées par le tout nouveau vice-ministre chargé des Nouvelles villes et de l’Habitat.  Des nouvelles villes qui feront entrer la population malgache dans l’ère d’une nouvelle vie… Une meilleure.

R.Edmond.