Les actualités Malgaches du Samedi 29 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Irrégularités des élections : Le Mouvement Rohy interpelle la HCC

Le Mouvement Rohy demande à la HCC de juger de manière la plus juste possible.

Des entités de la société civile commencent à hausser le ton face aux irrégularités constatées lors des dernières élections présidentielles.

Le Mouvement Rohy, une importante entité de la société civile malgache,  a fait hier sa seconde interpellation sur le contexte politico-électoral après le scrutin du 19 décembre. Une seconde interpellation intitulée : « Seule une élection juste, crédible et honnête peut garantir la paix et le développement : il incombe à la HCC de juger les résultats du second tour de manière la plus juste possible et aux candidats de veiller à l’intérêt supérieur de la Nation ». Le Mouvement Rohy a constaté de nombreuses irrégularités dans le processus électoral dont l’absence de la neutralité du gouvernement. Par ailleurs, cette entité de la société civile a affirmé : « Le niveau d’abstention au vote est historique au second tour : il est de 51,91%, soit 5.146.149 électeurs selon les résultats provisoires de la CENI. Ce nombre est bien supérieur au total de voix récoltés par les deux candidats, total qui s’élève à 4.648.086 voix. Cet état de choses exige de l’humilité de la part des candidats du second tour, et notamment celui qui sera élu de manière définitive. Il doit tenir compte de cette réticence dans sa façon de gouverner. »

Contrôles techniques et juridiques. Face à ces irrégularités, le Mouvement Rohy s’adresse à la HCC. « Certes, nous avons vu au premier tour le rejet par la HCC de la majorité des recours dans une expression devenue fameuse : « cas recevable mais non fondé », à la grande perplexité de l’opinion publique soucieuse de justice et d’assainissement d’un processus électoral bancal. (…) Des anomalies et irrégularités ont été constatées surtout dans les bureaux de vote et districts où les observateurs n’ont pu être déployés. Malheureusement, vu le temps imparti  limité, le processus n’a pas pu être finalisé. Le Mouvement Rohy exhorte que la HCC reprenne et continue cette méthodologie pour éviter des contestations. Il est crucial de pouvoir exercer tous les contrôles techniques et juridiques possibles et la HCC est la seule institution ayant le pouvoir d’allouer plus de temps à cet exercice pour garantir des élections au profit de l’intérêt supérieur de la Nation. », souligne-t-il. Avant d’enchaîner : « Nous faisons appel à la HCC pour vérifier et contrôler tous les résultats qui seraient douteux. Pour ce faire, la HCC ne doit pas se contenter de vérifier les procès-verbaux des résultats mais doit également procéder à la vérification matérielle des autres pièces annexées aux procès-verbaux des opérations électorales telles que  les bulletins uniques utilisés lors du scrutin et la liste d’émargement. Par ailleurs, nous faisons également appel à la HCC de saisir immédiatement le Ministère public compétent pour poursuivre tous les auteurs des infractions électorales  prévues et punies par la loi afin que les dispositions pénales soient pleinement effectives. »

R. Eugène

Midi Madagasikara15 partages

Les ressources naturelles sont en danger à cause des mouvements migratoires

15% des malagasy sont des migrants et une partie de ceux-ci sont à l’origine de la destruction de l’environnement.

180 000 ha de forêts détruites en cinq ans (entre 2005 et 2010).  

Les pressions engendrées par les mouvements migratoires opérés à l’intérieur du territoire de la république se distinguent suivant la nature même de la migration. Poussés par le fort taux de chômage et l’accroissement démographique non maîtrisé, le faible taux de scolarisation, les Malagasy se déplacent à l’intérieur de leur pays en quête d’endroits plus propices et prospères. Les migrations peuvent donc aller d’une recherche de terrains de cultures (migration agricole), d’une affluence vers une zone minière( migration minière) ou encore d’une nécessité de trouver du travail (migration ouvrière). Si ce dernier épargne les ressources naturelles, la migration agricole et minière constitue de réels dangers pour la biodiversité du pays. Le phénomène de conversion des terres forestières en terres agricoles contribuerait fortement à la destruction des forêts. Consistant en des pratiques telles que les tavy ou la déforestation pure et simple, la migration agricole menace aussi bien les faunes que les flores des régions forestières. Le rapport sur l’avenir de l’environnement à Madagascar a révélé par exemple que, plus de 180 000 ha de forêts ont été détruites entre 2005 et 2010, soit près de 36 000 ha de perte annuelle. Le même rapport de révéler que « les pressions à motivation agricoles sont les plus importantes parmi celles touchant les ressources naturelles »

Pressions. L’exploitation minière illicite et artisanale constitue également l’un des facteurs premiers de la destruction des ressources naturelles du pays. Attirant un grand nombre de Malagasy, l’exploitation minière illicite menace les ressources naturelles dans la mesure où les produits miniers sont dans la majeure partie des cas situés dans les réserves forestières ou dans les aires protégées. Constituant une source d’argent facile, l’exploration illicite minière se développe à un rythme effréné dès lors qu’il y a découverte de produit minier. La ruée vers les pierres précieuses observées un peu partout dans les régions du pays et l’inexistence de mesures prises pour protéger les ressources naturelles des zones d’exploitations, constituent de parfaites manifestations du réel danger que représentent ce type de migration. Il convient également de noter que le phénomène est causé par « une inexistence ou une non application d’une politique sectorielle pour la gestion de l’offre par rapport à la demande ». Ce qui fait que les premiers produits forestiers sont les cibles premières de l’exploitation minière. Bien que le phénomène ne soit pas encore très répandu à Madagascar, les mouvements migratoires ont des impacts nocifs sur les ressources naturelles du pays. La couverture de forêts naturelles diminuent d’année en année, la dégradation de l’écosystème forestier va à vitesse grand V, l’érosion et le transport des terres arables, l’ensablement ou l’envasement des cours d’eaux ne sont qu’une partie de la longue liste des conséquences néfastes des mouvements migratoires sur une ressource naturelle épuisable. A quand les prises de bonnes décisions de la part des responsables ?

José Belalahy

News Mada8 partages

K25 sur la place de 13 Mai: tentative de déstabilisation

Sans autorisation au préalable, les partisans du candidat Ravalomanana persistent à organiser une manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville de la capitale, ce jour. La Préfecture a déjà prévenu contre les éventuels débordements.

En dépit des mises en garde lancées à son endroit ces temps-ci,  le clan Ravalomanana veut coûte que coûte mobiliser ses partisans devant l’Hôtel de ville, ce jour. Un forcing menant inévitablement vers un risque d’affrontements entre les forces de l’ordre et les irréductibles du candidat n°25.

En effet, selon les explications du Préfet de police, le général Angelo Ravelonarivo,  l’ Organe mixte de conception (OMC) s’est réuni hier, à ce propos et il a été décidé d’interdire la manifestation.

«Nous n’allons pas donner d’autorisation à cela (…). Il existe déjà une voie de recours légale», a-t-il plaidé. Pour motiver cette décision, il a évoqué le retard du dépôt de la demande d’autorisation, mais aussi le risque de débordement.

«Cette initiative risque d’impacter sur l’ordre public (…). D’ailleurs, nous avons déjà reçu des renseignements sur ce sujet», a ajouté le Préfet de la capitale. D’autant qu’à la veille des fêtes de fin d’année, la population mérite de vivre dans la sérénité.

Un mauvais perdant

L’article 65 de la Loi organique 2018 – 009 relative à l’élection du Président de la République stipule que «la Haute Cour Constitutionnelle est compétente pour connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin».

L’alinéa 2 de cette même disposition ajoute que «le délai de recours est fixé à deux jours après la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante».

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le clan Ravalomanana qui se dit légaliste, tente de déstabiliser le processus électoral sans attendre la décision des juges constitutionnels et ce, malgré les interpellations des observateurs nationaux et internationaux.

A ce propos, l’Organisme non gouvernemental «Rohy» a rappelé hier qu’«il incombe à la HCC de juger les résultats du second tour de manière la plus juste possible et aux candidats de veiller à l’intérêt supérieur de la Nation».

Quoi qu’il en soit, il est clair que le candidat Marc Ravalomanana est un mauvais perdant. Et, il anticipe déjà sa défaite après la sortie des résultats définitifs. Sous cet angle, il prévoit de rééditer le forcing de 2002 en incitant les gens à descendre dans la rue. Une attitude irresponsable qui est à l’encontre de la loi en vigueur. Déjà, par le biais de cette manifestation, Ravalomanana n’a qu’à faire de la décision de la HCC.

A noter que le Groupe international de soutien pour Madagascar (Gis-M) a récemment exhorté les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Ceni et de la HCC en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Le groupe avait aussi indiqué que «la communauté internationale pourrait être amenée à prendre des mesures si nécessaire».

Rakoto

 

Midi Madagasikara5 partages

L’espoir d’un samedi : Sans débordement

Ce samedi est un jour qui recèle beaucoup d’inconnus. La manifestation organisée par le KMMR va  peut-être( marquer le début d’une grande crise postélectorale ; Cette crainte est cependant balayée d’un revers de la main par les « zanak’i Dada » qui s’érigent en défenseurs de la vérité et de la justice. Le rassemblement d’aujourd’hui va avoir lieu sous haute surveillance, les circonstances dans lesquelles il va  se dérouler, n’écartent pas les incidents orchestrés par des provocateurs.  Mais la crainte  n’est peut-être pas justifiée car les personnes qui vont venir sont des gens responsables.

L’espoir d’un samedi : Sans débordement

La campagne de communication du KMMR s’est intensifiée ces derniers jours. Elle essaie de mobiliser l’opinion  pour qu’elle vienne grossir les rangs des partisans de Marc Ravalomanana. Le camp d’en face n’est pas  inactif et il tente de discréditer le mouvement en train de se former. Il essaie de dissuader la population de venir sur la place du 13 mai. Il le fait de manière habile et ses conseils font réfléchir  ceux qui ne veulent pas de désordre. Ce sont donc les plus convaincus qui seront présents. Les observateurs vont donc analyser la teneur des discours qui  seront  prononcés aujourd’hui sur le parvis de l’hôtel de ville. Les ténors du KMMR seront tous là et on attendra avec intérêt le contenu  des propos du candidat n°25.  Il est question de dénoncer toutes les anomalies de cette élection.  Le refus de cautionner les résultats provisoires de la CENI sera un des leitmotivs des interventions des orateurs qui devraient se succéder. Le renouvellement de la mise en garde du préfet interdisant la manifestation peut amoindrir  l’affluence sur place. Les forces de l’ordre ne quadrilleront pas la place du 13 mai, mais se posteront aux alentours pour empêcher les débordements. Ce samedi n’est  pas un jour à  craindre car la population n’a pas l’intention de donner crédit aux oiseaux de mauvais augures. La HCC est à même de mettre toutes les parties d’accord en disant le droit et rien que le droit.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

Place du 13 mai : « Risque d’affrontements entre les deux camps», selon le Préfet de police d’Antan...

Le Préfet de police d’Antananarivo persiste et signe que la manifestation sur la Place du 13 mai est interdite, du fait qu’elle n’a pas eu d’autorisation.

Le Préfet de police d’Antananarivo a fait savoir qu’il est formellement interdit de manifester sur le parvis de l’hôtel de ville d’Analakely. Raison évoquée en est le retard du dépôt de la demande d’autorisation ainsi que des risques de débordements.

L’Organe Mixte de Conception (OMC) s’est réuni, hier, face au meeting que les « Zanak’i Dada » et leurs partisans entendent tenir ce jour sur la Place du 13 mai. Selon les explications du Préfet de police d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo, il est interdit de manifester sur le parvis de l’hôtel de ville. C’est une décision collégiale de l’OMC composée notamment de la Préfecture, de la police nationale, de la gendarmerie nationale et du Procureur de la République. Dans la même foulée, il a tenu à souligner que la demande d’autorisation auprès de la Préfecture de police n’a été effectuée que ce matin (lire hier), or cette demande devrait être déposée 48 avant, ce qui n’est pas le cas. La demande est ainsi irrecevable, a-t-il indiqué. Et d’enchaîner que la seule voie de recours est de déposer des requêtes auprès de la HCC et non pas des descentes dans la rue. Les partisans du candidat n°25 ont ainsi deux jours après la publication des résultats provisoires. Bref, pas d’autorisation la manifestation est interdite.

Raison. De ce fait, le Préfet de police persiste et signe que la manifestation des partisans de Marc Ravalomanana est interdite car n’ayant pas eu d’autorisation. Il estime, en outre, que cela pourrait engendre un « risque d’affrontement entre les deux camps. Raison de plus pour interdire la manifestation ». Au vu des différentes déclarations, un « sakoroka » sur cette Place historique pourrait avoir lieu. Quant à d’éventuelles arrestations, cela concerne notamment les casseurs, a-t-il indiqué. Faut-il noter que le KMMR a déjà reçu l’autorisation de la mairie d’Antananarivo, depuis le 27 décembre dernier.

Contentieux. Pour en revenir à la Haute Cour Constitutionnelle, l’article 116 de la Constitution dispose que le juge constitutionnel « statue sur les contentieux des opérations de référendum, de l’élection du président de la République et des élections des députés et sénateurs ». Le même article prévoit que la HCC  « proclame le résultat officiel des élections présidentielles, législatives et des consultations par référendums ». Il ne reste plus donc qu’à attendre les résultats définitifs publiés par la HCC qui pourraient notamment intervenir au début de l’année.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Pétanque- PPF Tour 2018 : Une équipe du BIC en finale à Ville-de-Fréjus

Luc Rahaingoson dans ses œuvres.

Le Bouliste Ialatsara Club Ambohimahasoa a encore fait parler de lui en qualifiant une des ses équipes en phase finale de la Passion Pétanque Tour 2018 qui va se tenir à Ville-de-Fréjus du 17 et 18 janvier prochains.

Le BIC va encore se trouver au devant de la scène mondiale de la pétanque à l’occasion de la finale de la Passion Pétanque Tour 2018. La triplette composée de Jean Michel Andrianjaka, Maminirina Andrianirainy et le tireur attitré de la formation d’Ambohimahasoa , en l’occurrence Luc Aina Rahaingoson, s’est qualifiée pour la finale de cette épreuve.

La régularité du BIC. Une suite logique de la carrière de ces trois boulistes du BIC qui arrivent à être réguliers dans toutes les compétitions d’envergure tant en France que dans les Antilles françaises.

Autant dire que cette triplette est une vraie locomotive pour la pétanque d’Ambohimahasoa en général , et même pour la pétanque malgache dans son ensemble même si tout le monde sait que le président fondateur du club, le Dr Zozo Ruchet Rakotovazaha y est pour beaucoup.

Ce dernier s’investit corps et âme, biens dans le développement de la pétanque malgache et n’hésite pas à motiver toute sa troupe pour se hisser au plus haut niveau. Et quand Luc Rahaingoson parvient à tutoyer le redoutable tireur français Dylan Rocher, l’optimisme est bien de mise même si pour des raisons qu’on ignore, Luc ne fait pas partie du plan de la Fédération Malgache de Pétanque lors de la constitution de l’équipe nationale.

Pour revenir à cette phase finale de la Pétanque Passion Tour 2018 du 17 et 18 janvier 2019, une autre triplette malgache a aussi arraché son billet, notamment la formation de Radoko avec Patrick Ramaminirina et Steph Rakotonirina.

Une équipe qui possède aussi de solides arguments pour ravir le titre mais qui pour l’instant, souffrirait plutôt de la comparaison avec celle d’Ambohimahasoa qui bénéficie du soutien de tous les instants du Dr Zozo avec ce que cela suppose des moyens énormes mis à sa disposition.  Et c’est ce qui fait la différence…

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Anjozorobe : Natao takalon’aina dia novonoina avy eo

Nentina niala kely teo amin’ilay tanàna dia notifirina nony avy eo. Izany no nitranga tao amin’ny tanàna antsoina hoe Marotsipoy, ao Anjozorobe. Tompon’omby izy io ary rehefa voaroba ny tranony ka nalaina ireo biby fiompy dia mbola nentina natao takalon’aina koa ny tenany. Ny alakamisy teo no nitranga ny fanafihana tao amin’ny tanàna izay voalaza etsy ambony ary tsy lasa lavitra akory dia efa novitaina ny olona nalaina. Lasa fanaon’ny dahalo tanteraka ankehitriny ny fakàna an-keriny sy ny fanaovana takalon’aina. Fantatra koa fa nisy vehivavy iray nentin’izy ireo niaraka taminy taorian’ny fanafihana nataony. Nantsoina ny havan’ilay vehivavy ary noterena handoa vola mitentina 60 tapitrisa ariary mba ho takalon’ny aina. Mbola mandeha ny fifanarahana rehetra hatramin’ny omaly. Na izany aza dia efa nihetsika ny teo anivon’ny zandarimaria ary nisy ny fanaovana sarika am-pandriana ny jiolahy iray izay efa fanta-daza tao an-toerana. Voasambotra io farany saingy mbola nitsoaka indray teo am-pitaterana azy ho an’ny amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana. Vokatr’izany dia tsy maintsy nampiasaina hery ary maty voatifitra. Raha ny filazan’ny zandary dia efa tafiditra tamin’ny asan-dahalo sy fakàna an-keriny maro nitranga tany amin’iny faritra iny ilay olona voatifitra. Niaraka tamin’ny olona roa izy tamin’ny fotoana nisamborana azy saingy tafaporitsaka ireo ary mbola ifampitadiavina koa hatramin’ny omaly. Zava-baovao izay lasa fanaon’ny dahalo tamin’ity taona ity ny fanaovana takalon’aina sy fakàna an-keriny. Na fanafihana tsotra aza dia lasa mitondra olona hatrany ny ankamaroan’ireo fikambanan-jiolahy ary izany dia na hanakanany ny fanarahan-dia na koa entina hangalàna vola amin’ny fianakavian’ilay olona. Tranga izay tsy nisy raha tsy teto an-drenivohitra anefa ny fakàna an-keriny taloha.

D.R

News Mada1 partages

Na efa nanao tifi-danitra aza: tsy naharo ireo mpangalatra taolam-paty ny zandary

Niezaka nanao tifi-danitra ihany ny zandary hiarovana ny ain’ireo mpamaky fasana sy mpangalatra taolam-paty roa lahy tratran’ny fokonolona, ary notazonina tao amin’ny tobin’ny zandary, ao Antanambao Manampotsy, afakomaly. Tsy nampihemotra ireo fokonolona marobe nitaky fitsaram-bahoaka anefa izany.

Voasambotry ny fokonolona tao Antanambao Manampontsy ny jiolahy mpamaky fasana sy mpangalatra taolam-paty. Nirongatra izaitsizy ity tranga ity, nandritra ny taona 2018, tao amin’ny disitrikan’Antanambao Manampontsy. Vokany, iray voasambotra voalohany ary nilaza anaran’olona maromaro izy. Nosamborin’ny zandary avokoa izay olona nolazain’ilay voasambotra voalohany. Taorian’ izay, nirohotra namonjy ny tobin’ny zandary ny fokonolona nangataka ny hamoahana ireo voasambotra fa hanaovana fitsaram-bahoaka. Nanda izany ny zandary ka  niakatra ny hatezeran’ny fokonolona efa saika ny iray tanana sy ireo avy amin’ny fokontany manodidina.

Raikitra ny tora-bato sy fanafihana toby ary nahasimbana ny tafon-tranon’ny tobin’ny

Zandary. Niezaka nanao tifi-danitra, noho izany, ny zandary, saingy tsy nampihemotra ny fokonolona izany. Tratra’ny be no ho vitsy ny zandary ka tsy maintsy nampandositra niala tao amin’ny toby ireo olona enina efa voasambotra.

Tsikaritry ny fokonolona izany ary nifanenjehan’izy ireo ka voasambony ny roa raha tafaporitsaka kosa ny efatra hafa. Raikitra ny fikasana hamono sy hanapitra ny ain’ireto roa lahy voasambotra.

Voasorok’ ireo tangalamena

Ankilany kosa, raha niala maina tsy afa-niaro ny ain’ireo voalaza fa jiolahy mpamaky fasana ny zandary, nitsangana sy nandray ny andraikiny ny tangalamena ao an-toerana ka nandrara ny  tsy hanaperana ny ain’ireo voasambotra. Vokany, nofatoran’ny fokonolona teo am-bodihazo izy roa lahy. Nomena sakafo sy rano mba tsy ho faty ary nanaraka ny hafatry ny tangalamena ny fokonolona. Na izany aza, tsy voasakana tamin’ny fanimbana ny tranon’ireo efatra tafaporitsaka ny fokonolona. Trano fivarotana avokoa.

Nambaran’ireo tangalamena fa tsy maintsy atao aloha ny hisamborana sy hikarohana ireo tafaporitsaka ka aleo ny famotorana mifanaraka amin’ny lalàna velona eto amin’ny tany sy fanjakana no tanterahina.

Vokatr’ity tanga ity, lasa tanàna maty ny ao Antanambao Manampontsy, omaly. Nikatona avokoa ny trano fivarotana rehetra. Tapaka ny herinaratra; ny vahiny, matahotra ka lasa miafinafina avokoa. Andaniny, raha vao nahare ity tranga ity ireo manana fasana vaky hatramin’ny fiandohan’ny taona 2018, tonga niakatra ao amin’ny renivohitr’Antanambao Manampontsy avokoa, hatramin’ireo avy any Vatomandry.

Sajo

 

Midi Madagasikara1 partages

Fêtes de fin d’année : Primes et des vivres pour le personnel de la CUA

Le personnel de la CUA en liesse hier au gymnase de Mahamasina.

Les employés de la commune urbaine d’Antananarivo sont particulièrement gâtés par le maire Lalao Ravalomanana. Hier, ils ont reçu des vivres dont du riz et de l’huile qui leur permettent de passer les fêtes de fin d’année dans la sérénité. La distribution de ces vivres s’est tenue au gymnase couvert de Mahamasina où la première magistrate de la ville a été représentée par son 1er adjoint Olivier Randrianarisoa. La présence des conseillers municipaux dirigés par leur président Faustin Andriambahoaka a été également signalée. Les employés de la CUA qui étaient massivement venus hier au gymnase couvert de Mahamasina, n’ont pas caché leur reconnaissance envers les dirigeants de la commune.

Eclaircissements. Le directeur financier de la CUA Ny Riana Andriamasonoro a saisi l’occasion pour apporter des éclaircissements sur le retard dans le paiement des salaires de certains employés de la CUA. Il a précisé que ce problème ne concernait qu’une infime partie des employés de la commune. « Le problème ne s’est pas situé au niveau de l’administration municipale. Actuellement, le problème est déjà réglé. », a-t-il souligné.

Recueillis par R. Eugène

News Mada0 partages

Secteur Textile: une année plutôt positive

Les entreprises franches tablent sur une année plutôt satisfaisante et ce, malgré les différents problèmes et le climat d’incertitude qu’ elles ont rencontrés tout au long de l’année. Madagascar tient encore son rang de premier pays exportateur de textile en Afrique subsaharienne.

L’ensemble des membres du Groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP) ont pu assurer leurs activités malgré divers problèmes techniques et organisationnels. D’après son président Herilanto Rakotoarisoa, les difficultés liées à la congestion du port de Toamasina, sont en grande partie résolues.

Néanmoins, cette situation n’a pas empêché des sociétés de grande marque comme Decathlon d’annuler leurs commandes pour la simple raison que les prestataires de la Grande île n’arrivaient pas à respecter les délais de livraison imposés. Cela a engendré une perte de 5 millions de dollars de marchés.

Par ailleurs, les entreprises franches se disent satisfaites du remboursement des TVA, dont les arriérés entre 2013 et 2017.

Aussi, la montée en puissance du secteur d’externalisation a constatée cette année, en générant 100.000 emplois formels actuellement. Avec un coût du travail et un coût global de la production qui sont 30% moins chers que dans d’autres pays, Madagascar demeure assez attractif, notamment pour les investisseurs francophones.

645 millions de dollars d’exportations

Selon l’Economic development board of Madagascar (EDBM), la valeur des exportations de textile de Madagascar atteint cette année les 645 millions de dollars. Ceci place la Grande île  au premier rang des pays d’Afrique subsaharienne, exportateurs de textile vers l’Union européenne et les Etats-Unis, devant l’île Maurice, l’Ethiopie, le Kenya et l’Afrique du Sud. La Grande île recense une centaine d’entreprises de textile qui emploient plus de 150.000 personnes.

A rappeler que la Banque africaine de développement (Bad), à travers son Projet d’appui à la promotion des investissements (Papi), prévoit d’octroyer deux millions de dollars pour appuyer les PME/PMI œuvrant dans le textile à Madagascar. L’objectif consiste à accroître la performance de Madagascar dans ce secteur.

L’EDBM assurera la gestion de ce fonds, en 2019. Les entreprises bénéficiaires devront, toutefois répondre à certains critères, à savoir, l’existence de moins de 3 ans, la possession d’un capital à 100% malgache et l’entreprise ne devrait pas encore effectuer d’exportation. A ce sujet, une cinquantaine d’entreprises malgaches ont été présélectionnées.

Le secteur ambitionne de créer 200.000 emplois supplémentaires dans les cinq années à venir.

Arh.

 

News Mada0 partages

BOA-pret scolaire : 26 milliards d’ariary de crédit accordés

La campagne intensive de la BOA relative au prêt scolaire «Tous à l’école»,  lancée en juin, touche à sa fin. La banque a attribué 15 lots à ses clients, répartis dans toute l’île, ayant participé au tirage au sort dans le cadre de cette campagne.

Au total, 34.334 clients de la BOA ont recouru au crédit «Tous à l’école» durant les six mois de campagne. Le crédit attribué s’élève à 26 milliards d’ariary.

Ce type de crédit lancé en 2008, vise à alléger les charges des parents à la veille de la rentrée scolaire. Cette année-là, 16.552 clients de la banque avaient effectué un prêt, avec près de 5 milliards d’ariary de crédit accordés.

Par ailleurs, Volomanitra Rakotondralambo, Directeur général adjoint (DGA) de la BOA a dressé un bilan positif de ses activités  pour cette année 2018. «La BOA reste un leader sur le marché bancaire à Madagascar», a-t-elle soutenu.

Le paysage bancaire de la Grande île est en effet constitué de 11 banques territoriales actuellement. La part de marché de la BOA en termes de crédit est de 25%. Il en est de même pour les dépôts. En outre, la banque dispose de 92 agences dans tout Madagascar, que sont trois centres d’affaires, trois agences élites et 86 agences de proximité.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Salon des pierres précieuses: Madagascar de nouveau invité en Inde

Les opérateurs malgaches sont à nouveau invités au Salon sur les pierres précieuses brutes, qui se tiendra à Jaipur (Inde) du 10 au 12 janvier 2019. L’an dernier, la participation des 15 opérateurs malgaches à des rencontres d’envergure en la matière, a déjà été une réussite.

Les opérateurs malgaches ont eu l’occasion d’exposer les pierres taillées, essentiellement le saphir et le rubis, les plus recherchées  sur le marché. Les pierres industrielles comme le béryl et la tourmaline sont également fortement demandées. Par ailleurs, la participation au salon de Jaipur a permis à ces opérateurs d’acquérir de nouveaux marchés à travers des rencontres BtoB.

En vue de ce nouveau salon en janvier prochain, une nouvelle opportunité s’offre aux opérateurs malgaches dans la filière gemme.

Jaipur au Rajasthan (Inde) est devenue la capitale mondiale des pierres précieuses ces dernières années. Toutes les maisons de joaillerie du monde y viennent à la recherche des perles rares. A Jaipur, les chiffres de vente dépassent les 30 milliards d’euros par an, actuellement.

R.R.

 

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Fihaonamben’ny AAS tao Afrika Atsimo: tsy homen-danja ny fikarohana eto Madagasikara

Notanterahina tao, Pretoria, Afrika Atsimo, ny 10 sy 11 desambra 2018, ny fihaonambe faha- 11-n’ny African Academic of Sciences (AAS), ary ny 12 sy 13 desambra 2018 ny Sciences Forum South African.  Ny Pprofesora isany Raoelina Andriambololona sy Ratsimbazafy Jonah ny nanatrika izany ho an’ny mpikambana AAS malagasy.

Amin’ireny fihaonamben’ny mpikambana ireny no hijeren’ny mpikaroka afrikanina ny anjara toeran’ny siansa aty Afrika. Efa niaraha-nanapaka, ohatra, fa tokony hatokana ho an’ny asa fikarohana ny 1% amin’ny harinkarena faobe (PIB) ao amin’ny firenena iray. Tsy mbola tanteraka izany eto amintsika na tsy homen-danja. 0,014%-n’ny tetibolam-panjakana ihany ny mba ho an’ny fikarohana eto Madagasikara.

Raha ny tsapa nandritra izany fihaonambe izany, nisy ny olona efa mametraka paikady hifehezana ny fikarohana aty Afrika koa raha tsy mihetsika isika mampiakatra ny kalitao sy ny hasin’ny fikarohana eto amintsika, ho taraiky eto Afrika eto”, hoy ny Pr Ratsimbazafy Jonah. Ny an-dry zareo atsy Nosy Maorisy, ny filohany mihitsy no mpikambana ao amin’ny AAS. Raha laharana faha-83 ny oniversite eto Antananarivo amin’ny oniversite 100 aty Afrika tamin’ny taona 2014-2015, laharana faha-33 kosa ry zareo Maorisiana.

Nambaran’ny Pr Raoelina Andriambololona tamin’ny Pr Ratsimbazafy Jonah raha voaray ho mpikambana izy ny hoe “toeram-panompoana ny maha mpikambana AAS ry Jonah fa tsy toeram-boninahitra mihitsy akory…”. Koa te hanamafy izy mirahalahy mianaka ireo fa mila ampiakarina ny hasin’ny Akademia malagasy.

Enina ny Malagasy mpikambana hatramin’izay

Raha tsiahivina, niforona ny taona 1985 ny AAS ka mpikaroka afrikanina 33 avy amin’ny firenena 22 ny nanorina izany. Roa ny Malagasy anisan’ireo nanangana azy : ny Pr Rakoto Ratsimamanga sy ny Pr Raoelina Andriambololona. Ny telo tamin’ireo 33 nanorina ny AAS no mbola velona, ary anisan’izany ny Pr Raoelina Andriambololona ka noraisin-tanana manokana.

Ankehitriny ny AAS misy, mpikambana vehivavy 65, lehilahy 250. Enina ny Malagasy mpikambana hatramin’izay, ny profesora isany : Rakoto Ratsimamanga, Raoelina Andriambololona, Ratsimamanga Uverg-Suzanne, Rasoanaivo Philippe, Rajaona Andriamananjara ary Ratsimbazafy Jonah. Roa ihany ny mbola velona amin’ireo (ny Pr Raoelina Andriambololona sy Ratsimbazafy Jonah), anisan’ny vitsy indrindra ao amin’ny AAS. Ry zareo Nizerianina, misy 60, Afrikanina Tatsimo, 40… Tsy misy Malagasy mihitsy ao amin’ilay sampana tanora mpikaroka. Hatao any Egypta ny fihaonambe faha-12, ny taona 2019.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Boeny: atrehina ny tsy fananana asa

Natao tany Mahajanga, ny 27 sy 28 desambra teo, ny atrikasa mikasika ny asa. Niompanan’ny fotoana ny fiofanana amin’ny fanorenan-trano, ny fahadiovana sy ny fidiovana an-tanàn-dehibe. Maro ny tanora afaka bakalorea nandray anjara. Tanjona ny hanofanana ny tanora amina asa azo antoka, hiatrehana ny tsy fananana asa sy hiadiana amin’ny fahantrana.

Nambaran’ny mpikarakara fa afantoka any amin’ny tanora ny fanofanana satria mbola manana saina tia karokaroka sy vatana matanjaka izy ireo.

Dingana voalohany ity fiofanana natao nandritra ny roa andro ity. Hifantoka amin’ny fanentanana ny orinasa madinika sy salantsalany (PME) ny dingana faharoa. Ao anatin’izany ny mikasika ny fifampidinihana sosialy, ny fampiroboroboana ny zo fototra ary ny fenitra iraisam-pirenena momba ny asa.

Mila mahay mandray tsara izay niofanany ireo tanora satria fohy ny fotoana niofanana nefa tokony ho afaka miatrika ny sehatrasa avy hatrany izy ireo.

Njaka A.

News Mada0 partages

Fanoherana ny voka-pifidianana hataon’ny K25: hosakanan’ny Emmo/Reg ny hetsika etsy amin’ny 13 mey

Hafampana indray ? “Hosakanana fa tsy nahazo alalana ny hetsika hataon’ny K25 na ireo mpomba ny kandidà Ravalomanana etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, rahampitso (anio), araka ny fanapahan-kevitry ny fivorian’ny OMC”, hoy ny Prefet de police, ny Jly Ravelonarivo Angelo, tetsy Tsimbazaza, omaly. Ahitana ny avy amin’ny zandary, ny polisy ary koa ny tonia mpampanoa lalàna ny fivorian’izy ireo. Nanteriny fa efa tara ny fahatongavan’ny fangatahana alalana nataon’izy ireo. “Noraisina izany fepetra izany satria manelingelina ny filaminam-bahoaka izany hetsika izany… Tsy azo noraisina intsony koa ny fangatahana fa efa dila ny fe-potoana voalazan’ny lalàna”, hoy ihany izy. Notsiahiviny fa efa omen’ny lalàna hametraka fitoriana ato anatin’ny roa andro eny amin’ny HCC ireo tsy afa-po amin’ny voka-pifidianana na koa misy ny tsy afa-po. “Tsy tokony hotarihina eny an-dalambe ny olona… Miantso ny vahoaka izahay  ho mailo.  Mety hisy ny fisamborana raha misy ny fanakorontanana, toy ny mitora-bato na fandrobana  satria efa  nahazo alalana ho amin’izany izahay”, hoy ihany ny eo anivon’ny prefektiora.

Hanatsinkafona ireo hosoka sy tsy fanaraha-dalàna…

Tsiahivina fa efa nampitandrina mialoha amin’ny mety ho fanakorontanana ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry ny Atitany, Razafimahefa Tianarivelo, afakomaly.

Etsy andaniny, nilaza ny tsy hihemotra ny eo anivon’ny K25 ary manentana sy mitaona ny vahoaka ho amin’ity hetsika anio ity izy ireo ho tonga maro eo amin’ny Parvis Analakely, anio maraina. Nilaza ny hamotsipotsitra ireo tsy fanarahan-dalàna sy ny fihoaram-pefy na koa hosoka sady hitondra ny porofo rehetra amin’ny tsy fahatomombanan’ny fifidianana izy ireo amin’izany.

Randria

 

News Mada0 partages

Texte sur les avoirs illicites: le nouveau mandat présidentiel menacé

Le Sénat a adopté hier le texte sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, avec quelques amendements. Celui-ci devra être renvoyé à l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot. Cependant, l’objectif n’est pas encore atteint.

Le texte sur le recouvrement des avoirs illicites peine à être validé par les parlementaires. La session extraordinaire prenant fin d’ici lundi prochain, les députés demandent une autre session extraordinaire à cet effet.

«Il est incroyable que l’adoption de ce texte fasse l’objet de multiples reports», a indiqué le DG du Samifin, Boto Tsara Dia Lamina, joint au téléphone hier. Pour lui, l’ajournement de l’adoption de ce texte pourrait biaiser les projets du futur président de la République.

«Les parlementaires sont en train de compromettre le nouveau mandat présidentiel», a-t-il fait savoir, en insistant sur la menace qui plane sur Madagascar, celle de figurer dans «la liste grise» des pays à risque. «Il est facile d’entrer dans cette liste, mais il faut du temps pour s’en sortir», a fait remarquer le DG du Samifin.

Boto Tsara Dia Lamina parle même d’un mandat entier. «Le nouveau président devra passer son temps à sortir le pays de cette liste au lieu de se focaliser sur son développement», a-t-il soutenu. Il a  clairement expliqué que les transactions économiques seront très difficiles,  étant donné qu’aucune banque n’acceptera de passer directement par Madagascar.

 

T.N

News Mada0 partages

Tsy fahatomombanan’ny fifidianana: miantso ny kandidà hitory eny amin’ny HCC ny Hetsika Rohy

Namoaka fanambarana momba ny fiainam-pirenena ny eo anivon’ny Hetsika Rohy, omaly. Nivoitra tamin’izany ny fahitan’izy ireo ny fizotry ny fifidianana filoham-pirenena farany teo sy ny antso avo.

“Manao antso avo amin’ireo kandidà, hitondra ny fitarainany eo amin’ireo Andrimpanjakana sy ny fitsarana, eo anatrehan’ireo tsy fahatomombanana tamin’ny fifidianana. Hitantsika ny fandavan’ny HCC ny fitarainana natao tamin’ny fihodinana voalohany, ary fantatsika ilay fehezanteny malaza  nampiasainy : « azo raisina fa tsy mitombina » nampitolagaga ireo  mangetaheta ny rariny”, hoy izy ireo. Notanisain’ny Rohy anefa fa misy ireo fahadisoana, ny tandrevaka ary ny tsy fetezana hita, indrindra tany amin’ny Biraom-pifidianana (BV), tsy nisy mpanara-maso ny fifidianana. Manoloana izany, miantso ny HCC ny Hetsika Rohy hijery akaiky sy hanamarina ireo voka-pifidianana mampiahiahy ka tsy hionona fotsiny amin’ny PV fa hijery sy hanamarina koa ireo singan-taratasy  nampiarahina amin’izany toy ireo taratasin-datsa-bato nampiasaina, ny lisitra fanamarihan-tsonia nampiasaina nandritra ny fifidianana isaky ny biraom-pifidianana voakasika izany. “Aoka hoenjehina ireo nandika lalàna  ka voaporofo ary mitombina ahahafan’ireo fepetra famaizana mihatra avy hatrany amin’ireo mety ho tompon’andraikitra amin’izany ka hitondra ny raharaha eo anatrehan’ny fampanoavana mahefa”, hoy izy ireo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fitantanana orinasa: miarina tsikelikely ny Cnapmad

Manomboka mahazo aina vao sy hipetraka amin’ny toerany, tsy ho ela. Nahazo milina na fitaovana vaovao hoentina manodina ireo vokatra fampiasan’ny mponina andavanadro, toy ny plastika, ny fanaka sy maro hafa, ny eo anivon’ny orinasam-panjakana Cnapmad. Efa maro rahateo ireo teknisianina nahazo fiofanana hanatsarana ny sehatra asa samihafa eo anivon’ity orinasa ity.

Ankoatra izany, efa mamerina ny fiaraha-miasa amin’ny Cnapmad ireo mpiara-miombona antoka marobe taorian’ny dingana sy ny ezaka nataon’ny mpitantana, tarihin’ny tale Rajaonarivelo Brysola. “Tanjona ny hamerenana ny lazan’ity orinasam-panjakana ity amin’ny lazany. Efa nahazo fiofanana ny teknisianina ka afaka mamokatra”, hoy izy. Anisan’ny asa sy vokatra avoakan’ny Cnapmad, ankoatra ny plastika sy ny fanaka, ny fanodinana ireny taratasim-panadinana toy ny CEPE sy ny BEPC ireny. Hanomboka tsy ho ela koa ny fanarenana ny trano amin’ny ankapobeny noho ny fahasimbany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Hanafaingana ny voka-pifidianana ny HCC

Nanomboka nanao ny asany amin’ny fikirakirana fitanana an-tsoratra (PV) sy ny antontan-taratasim-pifidianana, ny 21 desambra lasa teo, ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), araka ny fanambarany nampitaina tao amin’ny « site web »-ny, omaly.

Mba hahazoany miasa haingana araka izay azony atao, nanangona avy hatrany ireo antontan-taratasim-pifidianana tany amin’ireo distrika amin’ny faritanin’ Antananarivo ny HCC. Teo koa ny any amin’ny faritra Atsimo Atsinanana.

Toy ny tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany, manao fanaraha-maso sy fandinihana tanteraka ireo PV sy ny antontan-taratasim-pifidianana tonga eo aminy ny HCC. Raha misy ny tsy ara-dalàna, alaina eny anivon’ny Ceni ireo antontan-taratasim-pifidianana fanampiny.

Tsiahiviny fa samy manana ny fomba fiasany ao anatin’ny fahaleovantenany tanteraka sy araka ny omen’ny lalàna azy avy ny Ceni sy ny HCC amin’ny famoahana ny voka-pifidianana vonjimaika sy ny voka-pifidianana ofisialy amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika.

R.Nd.

 

News Mada0 partages

Badminton-Formation: deux jeunes badistes et un entraîneur aux Seychelles

La Conféjes, la CJSOI et la fédération seychelloise ont invité Madagascar au stage de joueurs et entraîneurs du 14 au 18 janvier 2019, aux Seychelles.

L’année 2019 s’annonce bien pour le badminton malgache. Durant 5 jours, 2 badistes, Tianarivo Harison Thierry Razafimahatratra et Mamisoa Stephania Razafimamonjiarison ainsi qu’un entraineur de niveau 1, Voahangy Rasolomanana bénéficieront d’un stage de haut niveau aux Seychelles. Une compétition clôtura la formation.

En fait, il s’agit d’un stage de remise à niveau entre les pays de l’océan Indien, à savoir, Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles, Djibouti et La réunion. Ce recyclage sera présidé par Annirao Dajee et un autre instructeur français.

D’après les informations fournies, ces deux joueurs ont été sélectionnés suite à leur parcours remarquable cette année. Etant dans la série A, Stéphania du club vondrona tanora sy tontolo ny kanto (VTTK) Ivato, a terminé le championnat national à la 2e place. Avec trois titres nationaux, elle s’est davantage singularisée après son stage en Chine.

Il en est de même pour Thierry, de l’Association sportif Saint-Joseph Mahamasina (ASSJM), auteur des trois titres nationaux. «J’ai appris la base et tout ce qu’il y a à savoir sur le badminton en Chine. D’ailleurs, j’arrive à ce niveau grâce à mes 4 mois de séjour là-bas», a-t-il confirmé.

Par ailleurs, l’entraîneur récemment diplômé Voahangy Rasolomanana fait partie des 10 premiers lors de la remise de diplôme. Mais encore, il s’agira de sa première sortie à l’extérieur.

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Volley: 2019, une année charnière

La fin du calvaire approche pour le volley-ball malgache ! Après une année à mettre aux oubliettes, la discipline s’apprête à vivre une nouvelle ère à partir de l’exercice 2019. L’actuelle équipe dirigeante de la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) mettra son mandat en jeu, après quatre ans de gestion catastrophique.

Les acteurs du volley malgache mettront à profit une nouvelle élection fédérale pour écarter une bonne fois pour toute une fédération défaillante, à moins que l’équipe actuelle arrive une fois de plus à berner tout son monde par des promesses en l’air. D’ailleurs, il y a urgence en la demeure, celle de changer les membres du comité directeur de la FMVB.

En effet, en vue des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), une bonne préparation est de mise pour la sélection nationale, sauf qu’avec l’actuelle fédération, le risque de voir l’espoir voler en éclats, est grand.

Ce qui est certain, c’est que la FMVB dirigée par Jocelyn Andriamandimbisoa sera encore à la manœuvre lors de la coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7) du 3 au 10 février 2019 à Antananarivo. Mais si elle compte sortir par la grande porte lors de cet événement, c’est trop tard.

Naisa

News Mada0 partages

Nuit de la Saint-Sylvestre: il faut dépenser en moyenne 150.000 ariary

Cette fois encore, la majorité des Malgaches dans la Capitale choisissent de passer le réveillon de la Saint-Sylvestre en famille ou à l’église, à la bonne franquette. Mais, comme en 2017, ceux qui en ont les moyens, surtout les habitués, vont s’offrir une soirée festive dans un cadre fastueux et féerique. Il faut dépenser en moyenne 150.000 ariary par personne contre 100.000 ariary l’année dernière.

Certes, par rapport à 2017, le nombre des soirées de la Saint-Sylvestre à l’affiche pour dire adieu à l’année 2018 et accueillir 2019 avec plein d’espoir, a baissé considérablement dans la capitale. Devant le contexte politique actuel et le faible pouvoir d’achat des Malgaches, seuls quelques organisateurs d’événements préfèrent prendre le risque de ne pas faire recette tout en misant sur leurs offres attractives.

En effet, le choix n’est pas limité, mais on ne peut pas dire non plus qu’il y a l’embarras de choix. Du coup, les soirées se démarquent les unes des autres pour proposer aux gens un moment mémorable, une ambiance inoubliable permettant de tourner la page de 2018 pour de bon et dans la joie.

Et cela à un prix exorbitant

Les prix d’entrée varient de 80.000 à 150.000 ariary par personne, selon la qualité de l’espace et le menu proposé, avec une moindre réduction de 10 à 20% pour les enfants.

Sur ce, certains vont prendre le soin d’offrir gratuitement du gâteau de Nouvel an à leurs hôtes, d’autres comptent faire retentir des feux d’artifices à minuit pour immortaliser les premières minutes de la nouvelle année 2019 ou encore offrir des cadeaux surprises. En un mot, des ambiances exceptionnelles. Des espaces prévoient même de servir à leurs convives un petit déjeuner «vary amin’anana».

En outre, les boissons alcoolisées ne sont pas compris dans ces tarifs. Et, leurs prix représentent le double de ceux des grandes surfaces durant ces soirées. «Puisqu’il s’agit d’un moment spécial, la majorité des clients ne s’en privent pas, comme c’est le cas chaque année», estime un organisateur d’événement. D’ailleurs, certains vont offrir  leurs clients  une bouteille de whisky pour une réservation d’au moins dix personnes.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Sapeurs pompiers: l’incivisme compromet leur mission

Les pompiers déplorent actuellement l’incivisme de certains concitoyens. «Des comportements qui compromettent la qualité de nos services, malgré les efforts déployés», a affirmé hier, le chef de corps des pompiers de Tsaralalana, le lieutenant-colonel Francky Ramanoara.

Le chef de corps a cité, entre autres, les agissements des chauffeurs de taxi et taxi-be, qui refusent de céder la priorité, malgré les sirènes d’alarmes. «Une situation abusive qui gagne du terrain ces deux derniers mois, vu les encombrements de la circulation», a-t-il fait savoir.

Il a également scandé l’utilisation du numéro vert des pompiers par des mauvais plaisantins. «Sur dix appels que nous recevons, 9 sont des canulars», a-t-il affirmé, tout en soulignant, cependant, que certains contribuables ignorent encore l’existence de l’appel 118 et son utilité.

Selon lui, «Tout cela résulte d’une carence d’éducation, malgré les différentes activités de sensibilisation que nous avons déjà menées jusqu’ici dans presque tous les quartiers des 6 arrondissements, en collaboration avec la CUA».

Un effectif réduit

Le lieutenant-colonel Francky Ramanoara a également soulevé  la réduction de l’effectif de son personnel. De 220 en 2000, le nombre des pompiers dans la capitale est de 150 actuellement, soit une réduction de 25 %.

A cette situation s’ajoute l’insuffisance des centres de secours, qui ne sont que trois seulement, à savoir, à Andravoahangy, Tsaralalana et Anosivavaka Ambohimanarina.  «Dans les pays développés, un centre de secours existe dans chaque quartier. Antananarivo devrait en avoir au moins un dans chaque arrondissement, ainsi que deux autres dans l’Atsimondrano et l’Avaradrano», a-t-il souhaité.

Parmi les infrastructures, seules la moitié des bouches d’incendies sont encore fonctionnelles. Leur nombre est cependant déjà réduit considérablement, de moitié, depuis les années 80. «Des paramètres qui ne nous permettent pas d’améliorer la qualité des services rendus», a déploré le chef de corps des pompiers de Tsaralalana.

Recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: le pire évité, le plus dur à faire

Les plus pessimistes redoutaient que 2018 ne s’achève par un commencement hémorragique d’une crise sanglante durable, alors qu’à l’opposé des avis optimistes pronostiquaient l’apparition de blocages dans des secteurs, juste de quoi perturber l’activité économique et aggraver les conditions sociales. Certes au constat des résultats les battus ne s’avouent pas vaincus, réaction qui persiste à maintenir planer une menace de troubles. Pourtant même à supposer un équilibre parfait des voix, une bonne partie des 50% obtenues par Marc Ravalomanana tout en reconnaissant une légitimité à une présidence exercée par Andry Rajoelina, inclinerait davantage à entreprendre une politique d’opposition, par contre la proportion se réduirait comme peau de chagrin si on tente de les entraîner à provoquer une crise avec les risques d’aggravation inhérents. Évidemment qu’une telle témérité comme toute aventure de contestation parviendrait à lever des foules, mais l’opinion à laquelle se joindraient nombre des 50% ayant voté Ravalomanana pour se fédérer dans une nouvelle tendance, risque de lever un fort vent contraire, de quoi étouffer toute tentation incendiaire et d’isoler Ravalo et ses irréductibles. Il en serait alors complètement fini de Marc Ravalomanana qui aurait ainsi loupé une sortie par le haut. Bon stratège au jeu du fanorona, l’homme tente un dernier bluff par une manœuvre, hélas pour lui, trop souvent utilisée pour être efficace. Seul un rapide repli garde quelque chance de sauver la mise. 2009 étant soldé, il ne peut se permettre un autre tête-à-queue par une récidive de 2002. Fausse annonce : le cyclone tropical a perdu de sa force en mer avant d’atteindre terre.

Chance de faire du passé table-rase

Délibérément recherchée ou non l’issue du premier tour de la présidentielle avec la qualification d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana pour le second tour,  sinon porte un message au moins prête l’opportunité à solder les différends entre ces deux personnalités, guéguerre dont l’ombre n’a cessé de détériorer le climat politico-économique durant ces neuf dernières années. La fin des hostilités ne signifie toutefois pas le début d’une idylle. Naturellement des rancœurs tapissent le fond, chacun à son poste et la paix sera sauve.

 Le passé est lourd de passifs. Celui auquel le pouvoir a échappé trouverait plus de chance à sauvegarder ses intérêts en se gardant de jouer au petit malin et surtout à se défendre de jouer au petit soldat. Des gesticulations antipathiques aideraient la partie adverse détentrice du pouvoir à adopter des mesures de rétorsion proches d’un retour à la loi du talion en se servir du changement pour alibi : l’ère nouvelle  de l’application de la loi. Table-rase sur les fautes du passé, ou table-rase des tolérances coupables du passé ? Avantage flagrant pour celui qui se trouve du bon côté du manche. Épée de Damoclès en suspens sur la tête de celui à terre, avis aux amateurs ! La distribution est faite. Comme qui dirait de façon triviale : la messe est dite, gare aux messes basses.

Le temps de retrousser les manches

La publication des résultats ne signifie pas la fin des efforts. Autrement sera désormais la manière de développer les efforts mais le combat se poursuit. Au perdant d’avaler la pilule, au gagnant de confirmer le succès par  par une réussite des réalisations correspondant aux propositions avancées. Souvent les candidats focalisent leurs efforts à faire miroiter les avantages inhérents aux projets qu’ils présentent, rarement ils s’astreignent à développer les efforts et sacrifices que requièrent les chantiers pour atteindre les objectifs posés. Une fois en poste il s’agit pourtant de lever les malentendus qui résultent de ces non-dits afin de mobiliser un élan populaire souvent indispensable pour parvenir à faire progresser la population à propos de l’état d’esprit et à enregistrer un mieux-être par une amélioration des conditions matérielles. Une tâche particulièrement difficile eu égard à la situation lamentable dans laquelle se trouve la grande majorité des cas, mais facile conquête d’un début de succès. Justement en raison du niveau scandaleux, la perception du moindre frémissement de progrès vaudrait reconnaissance et équivaudrait à une promesse d’un vivre autrement pour une population en déshérence. Les gens se résignent à désespérer de toute dignité à force de vivre misérablement sur des prétendues richesses du pays, richesses qu’exploitations sauvages, trafics organisés, complicités bien placées rivalisent à priver des profits l’immense majorité des nationaux. Ces richesses s’envolent en fumée plus rapidement que l’on ne le rêvait, et de plus elles ne suffiront pas à faire le bonheur de tous, aussi si leur sauvegarde nécessite une révision de la politique, cette priorité ne prive pas d’un devoir de produire plus et mieux d’autres richesses. Une compétence ( ! ) nationale et tout au moins une importante réserve de bras ne font qu’attendre des opportunités d’embauche pour se mettre au travail. Il faut se rendre à une évidence : la population ne couvre pas une réserve suffisante de personnes dotées d’esprit entrepreneurial, alors qu’elle recèle d’une foultitude d’individus oisifs par nécessité l’absence de travail, disposés à se plier à toute discipline imposée à des salariés et à se formater aux exigences techniques de tout métier. Il faut se dire que la tranche de population qu’aspireraient des créations d’emploi sera toujours une part de moins abandonnée à la tentation de grossir les rangs de la délinquance et du banditisme, touchant ainsi la question de l’insécurité dont la solution reste une des préoccupations prioritaires qui s’imposent au nouveau Président.

À la veille de cet an neuf, on ne saurait formuler des vœux pour le pays et la population sans y associer les souhaits adressés au nouveau président. Qu’il dispose du même allant et fasse preuve d’une même détermination dans l’art de s’assurer la collaboration dynamique d’une équipe aussi compétente qu’efficace, de mobiliser les moyens utiles et indispensables, … Bref qu’il parvienne à mobliser les essentiels qui garantissent à la nation une réussite de progrès à l’égal du succès de son élection.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la journée des troupes malgaches

Une journée des troupes malgaches a été donnée à Tananarive le dimanche 13 octobre et a obtenu, il est inutile de le dire, un magnifique succès.

Toute la journée, des danses et des chants indigènes, de la musique et des exercices de gymnastique ont animé les terrains du Sporting Club ; les dons de toute nature que le Vokatra avait réunis se sont très bien vendus et la recette a été en tous points satisfaisante.

Accompagné de MM. Cayla, Rogliano, Fauchère, Berthier, administrateur-maire, et Raynauld de Lygues, procureur général, M. Schrameck, gouverneur général de la Grande Île, a suivi avec intérêt les diverses phases de la fête. Seuls les fervents du lawn tennis furent déçus car ils trouvèrent saccagé leur terrain par les indigènes, accourus de tous les points de la région pour venir fêter leurs frères combattant pour la France.

La vieille au théâtre municipal, on avait donné le Mystère d’Analamanga, pièce du célèbre indigène J. Rainisanalolobona, avec musique des principaux compositeurs indigènes du temps. Aussi ce régal artistique et folkloriste avait-il fait salle comble.

En somme, ce fut une bonne journée de plus pour le commerce et une occasion nouvelle offerte aux indigènes pour manifester leur loyalisme envers la mère patrie.

La lutte contre le paludisme dans la Grande Île

Nous apprenons qu’on va très probablement transformer en prairies les rizières qui couvrent la banlieue immédiate de Tananarive.

Ce projet aurait été envisagé dans un but de salubrité publique. On espère également faire disparaitre les moustiques qui sont, ainsi qu’on le sait, les agents les plus redoutables pour la propagation du paludisme.

Le Courrier colonial

Faits divers

On prête au Gouvernement de la Colonie l’intention de supprimer aux fonctionnaires l’indemnité de cherté de vivres. Le moment est mal choisi, car depuis la signature de l’Armistice, tous ce qui est nécessaire à l’alimentation a subi, du moins à Tamatave, une hausse considérable. C’est ainsi que le riz se vend 0,50 le kilo, la viande de bœuf 0,90, le porc 2 frs, le beurre 10 frs le petit pois

1 f. 30 le kilo, etc., etc.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Incendie à Alarobia-Amboniloha: un enfant périt dans les flammes

La série noire se poursuit dans la capitale. Après les incendies qui se sont déclarés successivement dans plusieurs quartiers d’Antananarivo-Renivohitra, le drame a touché le fokontany d’Alarobia-Amboniloha, hier, provoquant la mort d’un enfant.

Les flammes ont dévoré le 2e étage d’une maison dans le quartier d’Alarobia-Amboniloha, hier, faisant un mort selon le bilan provisoire. «La difficulté due à la  promiscuité des lieux compliquant l’intervention des sapeurs-pompiers, a aggravé la situation», selon les témoignages recueillis sur les lieux hier. «Un chiffon allumé par la victime, un handicapé de 11 ans, et son frère, restés seuls à la maison, a provoqué l’incendie», selon les riverains, qui ont révélé que «l’enfant est monté ensuite sur un matelas avec ce torchon enflammé, répandant le feu dans toute la pièce où il a été consumé par les feux».

Manou

 

News Mada0 partages

Ambohimanga Bongatsara: une vingtaine de blessés dans un carambolage

Un spectaculaire accident de la route s’est produit dans la soirée d’hier à Ambohimanga, un hameau se trouvant dans la commune de Bongatsara. Le bilan encore provisoire fait état d’une vingtaine de blessés dont 5 graves.

Impliquant 5 véhicules à savoir une semi-remorque, deux Mercedes Sprinter, une Peugeot 205 et une Peugeot 206, le carambolage s’est produit aux environs de 18 h au PK 14 (RN7), au point de contrôle de la police. Selon des sources concordantes, la semi-remorque en provenance du sud avait un problème de frein, alors qu’elle était chargée.

Le conducteur du poids lourd n’a pas pu s’arrêter et a embouti de plein fouet la partie arrière d’une Mercedes Sprinter, en arrêt au point de contrôle. La violence du choc a été telle que le car a télescopé l’autre Sprinter et les deux Peugeot, circulant en direction opposée.

D’après le bilan, deux policiers figuraient parmi les blessés. L’un a été envoyé à l’hôpital dans un état comateux, tandis que l’autre s’en est sorti avec un bras fracturé.

Mparany

 

 

News Mada0 partages

Formaprod: des exploitants ruraux récompensés dans l’Ihorombe

La région Ihorombe est comprise dans la zone d’intervention du Programme de formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole (Formaprod) depuis 2016. Et autant dire que le programme porte ses fruits.

Dans l’optique de sensibiliser davantage les paysans, Formaprod a lancé un concours dans trois filières porteuses au niveau des communes d’Ihorombe, à savoir la culture maraîchère, l’élevage d’akoho gasy et de porc.

Quinze exploitants ruraux ont reçu cette semaine des récompenses à l’issue de ce concours, notamment un appui financier allant de 100.000  à 500.000 ariary.

«L’idée est de motiver les exploitants agricoles dans leurs activités. Et cela a porté ses fruits. Nous avons l’intention d’organiser ce concours chaque année», a fait savoir Eddy Razafindrakoto, responsable du programme Formaprod dans la région Ihorombe.

Lancé en 2016 par le gouvernement malgache avec l’appui technique et financier du Fonds international du développement agricole (Fida), le programme Formaprod vise à améliorer la productivité agricole et augmenter les revenus des exploitations agricoles familiales, à travers le renforcement de capacités des jeunes entrepreneurs. Celui-ci prévoit de former 100.000 jeunes dans dix ans, à travers des centres de formation spécialisés dans plusieurs régions de l’île.

Formaprod couvre actuellement dix régions, à savoir Antsiranana, Analanjirofo, Analamanga, Menabe, Melaky, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany, Sofia et Ihorombe.

 

Riana R.

News Mada0 partages

EPP Farahalana Sambava: reconstruction après Enawo

La phase de reconstruction après le passage du cyclone Enawo en 2017, est effective à l’Ecole primaire publique (EPP) de Farahalana, dans la Circonscription scolaire (Cisco) de Sambava. De nouvelles infrastructures, sont opérationnelles depuis le début de cette année scolaire et viennent d’être inaugurées la semaine dernière.

Frappés de plein fouet par cette catastrophe, les anciens bâtiments de cet établissement n’en sont pas sortis indemnes. Cette situation a perturbé plus que jamais la scolarisation de ses 438 élèves. Comme le manque criard de salle de classe a été une réalité, plus de la moitié d’entre eux ont même été obligés de quitter leur école pour intégrer une autre.

La société Synergy flavors des Etats-Unis, en partenariat avec Madagascar development fund (MDF), a affiché sa volonté de venir en aider aux élèves de cet établissement. Elle a alloué une somme de 126.175.728 ariary, pour construire trois nouvelles salles de classe, équipées de mobiliers scolaires et de latrines.

Notons que cette EPP est  le cinquième projet financé par ladite société depuis le début de son partenariat avec MDF en 2016.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Alarobia Amboniloha: trano iray nirehitra, ankizilahy 11 taona maty may

Ankizilahy iray, 11 taona, ny maty main’ny afo tao amin’ny rihana faharoa, nandritra ny haintrano teny Alarobia Amboniloha, omaly tokony ho tamin’ny 2 ora sy sasany teo.  Voalaza ho manana fahasembanana ilay zazalahy maty io. May irery tao amin’ny rihana faharoan’ilay trano nirehitra izy. Trano iray misy rihana roa ity nirehitra ity. Tsy nisy avotra avokoa ireo entana rehetra tao amin’ireo rihana roa ambony.

Raha ny loharanom-baovao teo anivon’ny mpamonjy voina tonga teny an-toerana, ilay ankizy manana fahasembanana sy ny rahalahiny, tany amin’ny rihana ambony indrindra, no nilalao afo teny an-tanany ka nahatonga ny trano nirehitra. « Nisy rovidamba teny an-tanan’ilay zalahy io. Tsy fantatra marina izay tena nampirehitra io lamba teny aminy io fa rehefa nirehitra ilay lamba, nentiny teny am-pandriana. Nirehitra niaraka tamin’izay avy eo ny kidoro sy ny farafara ka nahatonga ny firehetana tao amin’ny rihana faharoa iray manontolo io », hoy ny fanazavana avy amin’ny mpamonjy voina.

Raha ny fantatra, tsy afaka niantso vonjy ilay ankizy nanana fahasembanana io ary tsy nisy nahalala ny firehetana fa efa niitatra tao amin’ny ambany rihana ny afo. Nisahotaka ny iray tanàna. Rehefa nidina ny setroka, niakatra ny hafanana, taitra ny tao amin’ny ambany rihana, izay vao tonga saina fa efa afobe mijoalajoala ny tao amin’ny rihana faharoa. Tsy nisy azo natao an’ilay ankizilahy intsony anefa fa may tao izy. Nandray an-tanana ny famonoana ny afo ireo mpiara-monina, nandra-pahatonga ny tompon’andraikitra. Fotoana vitsy taorian’izay, tonga ny mpamono voina, ary efa afo miredareda no novantanin’izy ireo. Tokony ho 30 minitra, voafehin’izy ireo ny fiitaran’ny afo. Ny tao amin’ny farany ambanin’ity trano may ity ny voakasoka kelin’ny afo, raha ny fantatra. Tsy nisy naninona kosa ny trano eo amin’ny manodidina, ary tsy nisy naratra nandritra ity loza ity. Tokony ho tamin’ny 4 ora hariva tany ho any vao maty tanteraka ny afo teny an-toerana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Malaimbandy: avotry ny zandary ireo olona dimy nalaina an-keriny

Ny 24 desambra teo tao Nosimbazaha, kaominina Malaimbandy, distrika Morondava, votsotry ny zandary teo am-pelatanan’ireo jiolahy mpaka an-keriny, tsy nisy fandoavam-bola, ny olona dimy mianadahy nalain’izy ireo an-keriny.

Jiolahy ampolony nirongo basy fitondra mihaza sy zavamaranitra ny nanatanteraka io fakana an-keriny io tao Tanambao, fokontany sy kaominina Malaimbandy, io andro io ihany, tokony ho tamin’ny 4 ora sy 40 minitra hariva. Lehilahy iray sy vehivavy efatra ny lasibatr’izy ireo tamin’izany ka nentiny nitsoaka. Nanara-dia avy hatrany ny fokonolona sady niantso vonjy tamin’ny zandary any an-toerana.

Nandefa zandary maromaro hanakan-dalana ireo mpanao ratsy ireo ny tompon’andraikitra any an-toerana raha vao naharay antso. Fotoana fohy taorian’izay, teo atsimon’ny fokontanin’i Nosimbazaha, tokony ho 10 km miala ny toerana nakana an-keriny, raikitra ny fifandonana satria nifanehatra ny zandary sy ny mpaka an-keriny ary tsy nanaiky mora foana koa ireo jiolahy fa nitifitra. Tsy nahaleo ny zandary anefa ireto farany ka nilefa ary navelany teo ireo olona nalaina an-keriny.

Tafaverina soa aman-tsara eo anivon’ny fianakaviany, noho izany, ireo olona ireo na naratra aza ny vehivavy roa. Mbola tafaporitsaka kosa anefa ireto jiolahy na nisy naratra aza vokatry ny fifandonana.

Miantso ny mponina rehetra ho mailo hatrany ny zandary ka hilaza mialoha raha sendra mahita olona na andian’olona mampiahiahy miserantserana eny amin’ny vohitra misy azy ireo. “Ny zandary, efa miezaka amin’ny fisafoana ihany kanefa raha sendra any amin’ny faritra tsy andalovany no miseho ny asa ratsy, tsara indrindra ny mampilaza haingana”, hoy ny fanazavana.

Yves S.

News Mada0 partages

Zandary, Toamasina: niova anarana ho toby Jeneraly Randrianazary

Natao, omaly tany Toamasina, ny fanovana ny anaran’ny toby “Pointe Tanio” misahana ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Toamasina, lasa ho toby Jeneraly Randrianazary, nanomboka io omaly io.

Tonga tany Toamasina ny Praiminisitra Ntsay Christian, ny minisitry ny Fiarovam-pirenena ny Jly Rasolofonirina Beni Xavier, ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandary Malagasy, ny Jly Randriamanalina Jean Christophe, ary ny fianakavian’ny Jly Randrianazary.

Raha ny fanazavana, amin’ny naha sekreteram-panjakana voalohany an’ny Jly Randrianazary avy any amin’ny faritan’i Toamasina ny anton’izao fanovana izao. Voalohany eo anivon’ny fitantanana ny zandarimariam-pirenena ny anton’ny fangatahan’ny minisitry ny Fiarovam-pirenena sy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandary ary ny fianakavian’ny jeneraly nanao fangatahana ka izao neken’ny fanjakana izao ary nivoaka didim-panjakana ara-dalàna izao. Teraka ny 1 jolay 1954 tao Didy Ambatondrazaka ny Jly Randrianazary, 37 taona sy dimy andro niasana teo anivon’ny zandary ny tenany satria ny 17 desambra 2017 no nodimandry. Ity jeneraly ity ihany koa ny nanangana ny vondron’ny zandary misahana ny very vonjy taitra na ny GSis. Izy ihany koa no niandraikitra voalohany CIS na ny Center

Intelligence Service izay nahazoany fanofanana manokana teo anivon’ny CIA any Etazonia mihitsy izany. Nanokatra ny sekoly ambony mpanofana zandary ho an’ny vehivavy voalohany eto Madagasikara ihany koa ity jeneraly ity tamin’ny naha sekreteram-panjakana azy niadidy ny zandarimariam-pirenena.

Sajo

News Mada0 partages

Iavoloha: olona 19 naratra vokatry ny fifandonana fiara

Olona 19 naratra vokatry ny fifandonan’ny fiara teny Iavoloha, omaly hariva. Sprinter iray sy fiara Peugeot 206 ary kamiao semi remorque ireo nifandona ireo. Olona 17 ny naratra tao amin’ilay fiara fitaterana, raha roa ny tao amin’ilay fiara madinika. Voalaza fa nisy polisy iray naratra tamin’ity loza ity. Efa any amin’ny hopitaly avokoa ireo.

Yves S.

News Mada0 partages

Fetin’ny faran’ny taona: manodidina ny 80 000 Ar ka hatramin’ny 140 000 Ar ny lanonana

Maromaro ireo ankohonana manoman-tena hamonjy fetin’ny faran’ny taona any amin’ny trano filanonana. Manodidina ny 80.000 Ar hatramin’ny 140.000 Ar ny vidim-pidirana amin’izy ireny.

Telo andro sisa tsy higadonan’ny faran’ny taona 2018. Samy efa miomana fatratra amin’izany ireo manana fahefam-mividy misafidy ny hivoaka amin’ireo fety aman-danonana maro atolotr’ireo mpikarakara.

Manao izay ho afany ihany koa ireo trano filanonana manomana hetsika ho an’ireo tonga hamarana ny taona ao aminy. Maka mpihira malaza sy manao hanim-pitoloha ary manomana fanomezana kely ho an’ireo mpilanonana.

Miezaka manao izay mampiavaka azy sy hisarihana ny mpilanonana amin’ny alalan’ny karazana tolotra samihafa tsy ampoizin’ny vahiny izy ireo. Ny sasany, hanao mofomamy manokana ho an’ireo vahiny tonga ao aminy. Ny hafa, hanapoaka afomanga rehefa tonga ny misasakalina. Ao koa ireo manomana zavatra tsy hampoizina mety hahafaly ireo mpanao fety.

Ny an’ny trano filanonana sasany, hisy hatramin’ny vary amin’anana maraina hanomezana fahafaham-po ireo vahiny rehetra.

Manodidina ny 80 000 Ar isan’olona ny tolotra mora indrindra amin’ireo lanonana atolotry ny mpikarakara. Ankoatra ny fampandihizana, eo koa ny hanim-pitoloha ahitana sakafo maro hisafidianana sy hahafahana mihinana izay lany.

Tafakatra hatrany amin’ny 140 000 Ar ny saran’ny fidirana amin’ireny lanonana amin’ny faran’ny taona ireny. Arakaraka ny toerana sy ny mpihira hanafana ny lanonana ary ny tolotra amin’ny sakafo ny maha lafo sy maha mora ny saram-pidirana. Hatramin’ny ankizy, mandoa saram-pidirana avokoa, saingy latsaka 10% na 20% izany.

Tsy tafiditra ao anatin’ny vidim-pidirana kosa anefa ny zava-pisotro misy alikaola fa vidina mitokana. Tsy misaraka amin’ny mpilanonana anefa ireny zava-pisotro ireny, indrindra ireo olo-manan-kaja misafidy ny toaka avo lenta na ny “whisky”.

Tsy maintsy ao amin’ilay trano filanonana ny mividy izany ary lafo kokoa ny vidiny miohatra ny eny amin’ny mpivarotra tsotra. Manodidina ny 2 000 000 Ar ny mora indrindra amin’ireny karazan-toaka ireny ary misy hatrany amin’ny 3 000 000 Ar izany. Misy mividy izy ireny, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

« Course du coeur aux familles »: nizarana fanampiana ny fianakaviana ao Andranofeno

Tao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny Krismasy, nanolotra fanampiana sy kojakoja ilaina amin’ny fanomanana ny fety ny Fondation Telma sy ireo mpiara-miasa aminy tao anatin’ny hetsika “Courses du Coeur aux familles”, andiany faha-11, ny fiandohan’ny herinandro lasa teo. Nisafidy ny mponina nifindra toerana eny Andranofeno Atsimo, RN4, izy ireo nizarana ny sakafo ary tonga tany an-toerana mihitsy. Tao anatin’ny roa andro mialoha ny Krismasy, nanatona teny anivon’ny  toeram-pivarotana lehibe telo eto an-dRenivohitra, ny Jumbo Score, ny Ledear Price ary ny Shoprite ny tomponandraikitry ny fikambanana samihafa nandray ny tolo-tanana avy amin’ny mponina  niantsena na nandalo teny amin’ireo toerana ireo. Afaka nanatitra sakafo na zavatra hafa ny rehetra. Rehefa voaangona ireo, notsinjaraina ho an’ny fikambanana miahy zaza na fianakaviana sahirana. Anisan’ireny ny fianakaviana 72 nifindra monina eny Andranofeno Atsimo. Vary 356 kg, siramamy 86 kg, paty 35,5 kg, sira 28 kg, koba 20 kg, katsaka voatoto 2,5 kg, ronono enina fonosana ary savony 142. Hetsika karakaraina indroa isan-taona ny “Courses du Coeurs aux Familles” entina hanohanana ny fianakaviana sahirana ao anatin’ny vanim-potoan’ny fety. Betsaka ny mpiray ombon’antoka amin’ny Fondation Telma mifarimbona amin’ny fanatanterahana ny hetsika manerana ny Nosy. Nosantarina ny taona 2012 ny andiany voalohany ary mitohy tsy tapaka isan-taona. Tetikasan’ny minisiteran’ny Mponina sy ny ONG Mad’Aid ny famindrana olona hanomboka fiainana vaovao amin’ny tanàna vao naorina. Tanjona ny hanao tantsoroka ho an’ny fianakaviana marefo nefa vonona hioitra amin’ny fiainana. Ao amin’ny distrikan’Ankazobe ny misy ny tanàna miorina amin’ny velarana 1 325 ha, misy ny toeram-ponenana sy ny fambolena samihafa. Efa manana EPP sy CEG ary CSB 1 ny tanànan’Andranofeno ankehitriny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Matahotra korontana: betsaka ireo mpivarotra nitaona ny entana nody 

Zoma farany ho an’ny taona 2018, betsaka ny olona nifanaretsaka teny an-tsena Analakely, teny Behoririka sy ny manodidina rehetra, omaly tontolo andro. Saika tsy nisy toerana hodiavin’ny tongotra intsony teo Behoririka fa nifanaretsaka ny mpiantsena sy ny mpandeha an-tongotra. Nisokatra vao maraina ny toeram-pivarotana rehetra niandry ny mpividy. Tsy vitsy koa ireo efa nandamindamina ny tahirin’entana hoentina mody raha vao mirava sao misy sakoroka anio ka hiitatra ety amin’ny tsena ny korontana. « Tsy maintsy mailo fa tsy milamina ny tanàna ka sao hisy fandrobana sy fandorana toeram-pivarotana indray », hoy ny mpivarotra iray ao amin’ny Avance Center, Behoririka, omaly. « Tena tsy mitsinjo ny fidiram-bolan’ny hafa mihitsy ireo mitarika hetsika fa tia tena. Mandritra ny faran’ny taona tahaka izao no tena mandeha ny tsena nefa ho fitsinjovana ny fananana, aleo mikatona », araka ny fanazavan’ny tompon’ny trano fivarotana akanjo iray.

Hisorohana ny korontana, efa nisy nitaona entana sasany nody vao fantatra fa hisy fanentanana hitaona olona ho eny amin’ny kianjan’ny 13 mey, anio. « Raha miverina ny filaminana, hisokatra ihany ny toeram-pivarotana ny alatsinainy 31 desambra », hoy ireo mpivarotra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Faran’ny taona: matihanina ny sehon-dry Jerry Marcoss

Nisafidy ny hijanona eto Madagasikara hanome fahafaham-po ny mpankafy azy ry Jerry Marcoss sy ny tariny. Tsy lavitra ny toerana fa ao amin’ny CCI Ivato. Efa tsy zovina amin’ny rehetra mpamonjy fety aman-danonana, indrindra toy izao vanim-potoana lehibe izao, ny toerana hiandrasana ny taona vaovao sy hamaranana ity taona 2018 ity. Tsy vitan’izay, tsy latsaky ny efapolo ny karazan-tsakafo avy amin’ny mpikarakara, ny NDA, hatolotra ny mpanjifa mandritra izao fetin’ny faran’ny taona sy ny fitsenana ny taona vaovao izao!!! Eo ihany koa ny fakana sary eo am-pidirana ny mpanjifa rehetra vonona hisafidy ny CCI Ivato. Araka izany, heverina fa isan’ny fety lehibe indrindra manamarika izao vanim-potoan’ny asaramanitra izao ity eny amin’ny CCI Ivato ity. Hanome fahafaham-po ny rehetra tonga ao i Jerry Marcoss, na amin’ny hira vaovao vao noforoniny na ny hira tranainy efa ahalalan’ny maro azy. Samy hanana ny safidiny ny tsirairay hitsenana ny taona vaovao nefa hafa ihany ny miaraka amin’ny mpikarakara lanonana efa fanta-daza sy ny toerana hiandrasana izany vanim-potoana lehibe izany. Tsy ho diso anjara ny tsirairay satria hilamina tsy misy tomika ny zavatra rehetra. Tsy hisy ahiahy ihany koa ny amin’ny fitandroana ny filaminana.

Landy R.

News Mada0 partages

Musique Vivante: Tiaray appose son empreinte

Un nouveau talent en quête du firmament musical, Tiaray travaille sur son tout premier album sous les conseils bienveillants de son directeur artistique, Rajery.

Cet album écrit et composé par Rajery, sera le premier-né d’Angaredona studio. L’opus renferme dix titres en plusieurs dialectes tout aussi passionnants les uns que les autres. Avec ses musiciens complices (Ratax à la battérie, Lepa à la basse, Zo à la percussion et Jerry à la guitare), Tiaray chante pour dame nature, la postérité et la richesse culturelle de Madagascar.

«Cette collaboration trouve sa genèse au mois de mai quand j’ai fait part de mes projets à Rajery», se remémore la chanteuse de «Lahy reo».

Fierté de la gent féminine

L’enregistrement en studio s’étant achevé hier, il ne reste plus qu’à peaufiner les détails de l’opus, dont la sortie est attendue en début d’année. «Son choix osé de se lancer dans la musique vivante m’a convaincu amplement dans un contexte où la gent féminine est très peu représentée dans ce registre», a avoué Rajery avant d’enchaîner que «ce n’est que le prélude à une longue série de collaborations artistiques au sein du studio Angaredona».

Entre Tiaray et la musique, c’est une belle histoire d’amour qui date depuis belle lurette lorsqu’elle a rejoint le rang d’une chorale dans la capitale. Elle a élu domicile à Antsiranana où elle a travaillé en tant que responsable d’une émission musicale au sein d’une chaîne locale.

A ses heures perdues, elle assure l’animation musicale avec «Les anges», qui a été selon elle «un milieu idéal pour y faire ses premières armes musicales». La chanteuse vit actuellement à Mayotte et se consacre entièrement à sa passion artistique.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Art Zafimaniry: Iida Taku dans nos murs

L’ambassade de Japon à Madagascar a reçu jeudi dernier, Iida Taku, professeur du musée national japonais de l’ethnologie, après son immersion dans le pays du Zafimaniry.

«Au cours de sa récente visite, le professeur Iida a constaté que certaines maisons en bois traditionnelles avaient été reconstruites en maisons à murs d’argile afin d’échapper aux attaques de dahalo. Il a réaffirmé que la coopération multisectorielle était nécessaire pour protéger le patrimoine culturel», rapporte un communiqué de l’ambassade.

Force est de reconnaître que le professeur Iida est mondialement reconnu pour ses recherches sur le savoir-faire du travail de bois des Zafimaniry, inscrit en 2008 en tant que patrimoine mondial immatériel de l’humanité auprès de l’Unesco.

A l’orée de 2013, cet expert s’est illustré dans une exposition portant sur le «Zafimaniry style : Life and handicrafts in the mist forest of Madagascar» au Musée national de l’ethnologie, au Japon, dans la préfecture d’Osaka. Parmi la collection permanente du Musée figurent certains chefs-d’œuvre venant de Madagascar.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Tsiahin’ny 2018: I Shyn, i Dwa… Maro ireo mpanakanto nandrombaka loka

Fotoana nitondra famirapiratana eran’izao tontolo izao ity 2018 ity ho an’ny mpanakanto malagasy amin’ny sokajy samihafa. Maro izy ireo ny nandrombaka loka tamina fifaninanana lehibe, nanokatra ny varavaran’izy ireo hahita fahombiazana sy hisondrotra amin’ny avo kokoa. 

Ho an’ny teto an-toerana, hetsika iray sady tokana, manome lanja ny zavakanto ankehitriny, ny fifaninanana ahazoana ny loka “Paritana”. Tontosa tamin’ity taona 2018 ity ny andiany faharoa tamin’izany, norombahin’i Dwa, anisan’ireo tanora malagasy sangany eo amin’ny tontolon’ny tantara an-tsary na BD.

Nisy ny fivahiniana narahina famokarana na “résidence” nataony, tany amin’ny Cité internationale des arts any Paris. Tao anatin’izany no nivoahan’ny « Empreintes », nampirantiana tao amin’ity toerana malaza ity ihany, ny 21 novambra hatramin’ny 5 desambra teo.

Tsy latsa-danja ihany koa ny Malagasy raha ny eo amin’ny tontolon’ny literatiora, sehatra iraisam-pirenena no resahina. I Jean-Luc Raharimanana, mpanoratra manana ny maha izy azy, monina any Frantsa any, saingy mitondra avo ny voninahitr’ity Nosy ity amin’ny alalan’ireo asa sorany.

Isan-taona, matetika, misongadina hatrany ity mpanoratra ity amin’ny hetsika samihafa. Anisan’ny nanamarika ity taona 2018 ity ny nahazoany ny loka literera “Jacques Lacarrière”, nandritra ny lanonana natao tao amin’ny Institut du monde arabe. Hetsika vaovao be izy ity, izany hoe, ny andiany voalohany iny tontosa iny ary nisantatra ny anaran’ireo nahazo loka i Jean-Luc Raharimanana.

Nambabo ny fon’ny mpitsara ny bokiny mitondra ny lohateny hoe “Revenir”, azo adika hoe “Miverina”, navoakan’ny trano fanontana Rivages, ny volana marsa 2018. Mpanoratra frantsay i Jacques Lacarrière, fantatra amin’ireo asa soratra mitantara ny diany tany amin’ny toerana sy ny firenen-tsamihafa. Nambaran’ireo mpitsara fa mifanaraka tsara amin’ny fomba fijery sy ny lalana nodiavin’ity mpanoratra ity ny voasoratra sy ny voasoritra ao anatin’ny “Revenir”.

Nisongadina i Shyn

Mbola tsy nitsanga-menatra ihany koa ny Malagasy teo amin’ny tontolon’ny mozika. Maromaro ireo hetsika nahitam-pahombiazana, saingy singanina manokana ny tany amin’ny “African musik magazine Award” na ny “Afrimma”, tany Dallas, Etazonia, ny volana oktobra teo. Herintaona lasa izay, namirapiratra ity mpanakanto malagasy ity tany amin’ny “All Africa music Awards” na ny “Afrima”, tany Nizeria.

Tohin’io hetsika io ihany ny “Afrimma” tany Dallas, karakarain’ireo “zanaka am-pielezana” avy aty Afrika. Tamin’ity tany Etazonia ity kosa, nifaninana tamin’ny sokajy “Mpihira lehilahy avy amin’ny faritra atsimon’i Afrika” izy. Na tsy nahazo ny loka voalohany aza izy tamin’ity, mipetraka ny maha mpanakanto manana ny maha izy azy azy. Mahita fahombiazana hatrany ireo vokatra avoakany, tamin’iny taona ity.

Teo amin’ny tontolon’ny mozika ihany, saingy lafiny tsy re firy loatra, kanefa maneho ny haavon’ny talentan’ny tanora malagasy. Tsy inona izany fa ny nahazoan-dRakotoarivony Michael ny loka “Jean Warner Award”. Mpihira klasika, manohy fianarana any amin’ny Ecole Royal Academy of Music in Londres (Angletera) ity tanora malagasy ity.

Seha-javakanto iray mivelatra sy miroborobo ny mozika klasika eto amintsika, noho ireo hetsika samihafa mahakasika izany. Azo lazaina ho vokatr’ireo hetsika marobe ireo no ananan’ny Malagasy tanora sangany toa an’i Michael, heverina fa mbola hiakatra amin’ny sehatra avo kokoa hatrany.

Nangonin’i Landy R. sy HaRy R.

 

News Mada0 partages

Rallye Rc-Sommet National: Kevin maintient le cap

Les noms des pilotes sacrés au championnat  national du rallye RC sont enfin dévoilés. Et la logique est respectée. Ainsi, Kevin Andriamaholimanana a réédité son exploit. Mamy Rakotohaja a brigué le titre de vice champion. Et enfin, Erick Andriamaholimanana a fermé la marche du podium.

Kevin Andriamaholimanana, au volant de sa Ford Escort Cosworf Rally Monté Carlo, a de nouveau réalisé un véritable coup de maître en gagnant 3 manches sur les 5 disputées dans la catégorie rallye tracé électrique. Il a terminé les manches avec un cumul de 26’54’’03. Pour Mamy, sur une Subaru Impreza 2007, il faisait toujours partie des trois premiers durant la saison. Après les décomptes du temps, il a fini la saison avec 27’03’’03. Erick, le frère de Kevin a également démontré sa performance (27’20’’2).

Quant au rallye tracé thermique, même s’il n’a pas dominé le championnat, Romuance sur sa Buggy Thermique 16X a occupé la plus haute marche du podium (29’56’’09). Simon Chu, au volant de la Clio phase 1 Rally 12xc, se trouve à la deuxième manche (34’45’’5). Et enfin Mandresy avec sa Nissan Sylvia Phase 2 18Cx, complète le podium (35’24’’4).

La saison est clôturée. Le Gasy RC donne rendez-vous aux férus en 2019, avec plus d’ambiance.

Sendra Rabearimanana

 

 

 

News Mada0 partages

Kitra: hiverina ao amin’ny Barea indray i Abel Anicet

Tsy nahatafita ny taom-pilalaovana 2018 hatramin’ny farany Andrianantenaina Abel Anicet noho ny ratra nahazo azy. Ankehitriny, nanambara indray ny fahavononany hanatevin-daharana ny Barea izy, manomboka amin’io taona ho avy io.

Ny volana 6 avrily 2018 no nahitana farany an’i Abel Anicet niakatra an-kianja. Tsy afaka nilalao intsony izy taorian’io noho ny ratra nahazo ny lohaliny havia. Raha tsahivina, voatery nodidina mihitsy izy tamin’izany ary nasiana “platre” nandritra ny fito volana. Ankehitriny, efa manomboka miverina amin’ny laoniny ny toe-pahasalaman’ity irakiraka ao amin’ny ekipam-pirenena Barea an’i Madagasikara ity ka tapa-kevitra ny hiverina an-kianja indray izy. Raha ny nambarany, tsy ho ela, ho tazana miaraka amin’ireo namany ao amin’ity ekipany ity izy. “Raha tahin’Andriamanitra, any amin’ny volana janoary 2019 any no tena hiverina tsara ny fahasalamako ary vonona tsara aho hanatevin-daharana ny Barea indray ary hilalao amin’ny lalao rehetra handraisan’ny Barea anjara”, hoy ny fanazavana nentin’i Abel Anicet, mpilalao ao amin’ny PFC Ludogorets Razgrad ao Bulgarie sady irakiraky ny Barea an’i Madagasikara.

Fantatra, nandritra ny nitondran’ity mpilalao ity ny fanazavana mahakasika io fiverenany ao amin’ny Barea io, fa hanomboka hiakatra an-kianja miaraka amin-dry Faneva sy ny namany izy, mandritra ny lalao hifanandrinan’ny ekipa malagasy amin’ny Senegaley, ny volana marsa 2019. Nambaran’i Abel Anicet fa efa telo herinandro izao ny nanao fanazarantena niaraka tamin’ireo namany izy ho fanomanana ity lalao hihaonana amin’ny Senegaley ity. Vokatry ny tsy fihaonana efa ho ela anefa, tsy mbola nifampikasoka firy tamin’ireo mpilalao namany ao amin’ny Barea i Abel Anicet hatreto, saingy hiezaka ny hamerina indray ny fifandraisana nisy teo aloha.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Kitra eran-tany: Mbola lohalaharana hatrany i Belzika

Ny ekipan’ny Demony Menan’i Belzika hatrany no mitana ny laharana voalohany eran-tany, eo amin’ny filaharan’ireo ekipa mivondrona eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenen’ny baolina kitra (Fifa). Manana isa 1 727 ry zareo Belza amin’izany. Faharoa ny Les Bleus Frantsa, tompondaka eran-tany 2018. Elanelan’isa iray monja ny manasaraka azy amin’i Belzika. Fahatelo mamarana ny lampihazo kosa ny Brezilianina, miaraka amin’ny isa 1 676. Anisan’ireo firenena tena nivarina ny Mannschaft Alemaina, any amin’ny laharana faha-16.

Raha ho an’ny firenena afrikanina indray, mbola ny Lionan’i Sénégal no mitana ny voalohany, eo amin’ny faha-23, mahazo isa 1 505. Faha-26 ny Tonizianina. Eo amin’ny laharana faha-40 ny Maraokanina. Raha ho an’ny Barea de Madagascar, nihemotra faha-106 maneran-tany ny ekipam-pirenena malagasy. Tsiahivina fa tao anatin’ny «Top 100» ny nisy ny Malagasy, ny volana jona 2017. Laharana faha-97 ny Barea, tamin’izany fotoana izany. Raha ny filaharana eto Afrika (Caf) indray, eo amin’ny laharana faha-24 ny ekipam-pirenena malagasy. Azo lazaina izany fa ratsy fihafara ihany ny taona 2018, ho an’ny Barea de Madagascar.

Mitana ny rambony eo amin’ny laharana faha-211 ny Saint-Marin, raha eo amin’ny faha-210 kosa i Bahamas ary faha-209 i Anguilla.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra aty Afrika: ao anaty «top 5» ny Barea de Madagascar

Namoaka ny filaharan’ireo ekipam-pirenena amin’ny baolina kitra aty afrika ny gazety boky Jeune Afrique, ny alakamisy lasa teo, araka ny fahitan’izy ireo azy. Anisan’ny ekipa noheverina fa vaovao tafiditra ao anatin’ireo dimy voalohany, «top 5», ny Barea de Madagascar.

Ny zava-bitan’ny ekipam-pirenena malagasy teo amin’ny fifanintsanana niadian-toerana ho an’ny «Can 2019» ny tena naharesy lahatra ny Jeune Afrique. Raha tsiahivina, i Madagasikara no ekipa afrikanina voalohany nahazo ny tapakila hiatrehana izany fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny ekipam-pirenena, izany.

Ny Barea de Madagascar, izay sambany vao hiatrika izany «Can 2019» izany. Na izany aza, mbola eo alohan’ny Barea ny Lionan’i Terangan’i Sénégal, iray vondrona amin’i Madagasikara, eo amin’ny fifanintsanana, ho an’ny «Can 2019». Eo amin’ny laharana fahatelo izy ireo. Fahefatra i Maoritania, firenena kely ihany koa, saingy nahavita dingana goavana ary hiatrika ny «Can 2019».

Tsiahivina fa mbola hiady ny ho ekipa mendrika aty afrika «Caf award» ny Barea de Madagascar. Ho fantatra ny 9 janoary ho avy izao ny ho valin’izany. Mandra-piandry izany, toy izao ny filaharan’ireo firenena 10 voalohany.

 

Tompondaka

 

 

«Top 10 Jeune Afrique 2018»

 

1-Maraoka ; 2-Nizeria ; 3-Sénégal ; 4-Maoritania ; 5-Madagasikara ; 6-Tonizia ; 7-Côte d’Ivoire ; 8-Egypta ; 9-Mali ; 10-Ginea

Madagascar Tribune0 partages

Qui perd gagne ?

Sans surprise la CENI annonce une avance confortable du candidat n°13 sur son adversaire le candidat n°25. Sans surprise, le camp Andry Rajoelina s’y attendait. Sans surprise non plus, l’état-major de ce candidat n°25 (K25) continue de contester et compte déposer ses requêtes et les preuves rassemblées à cet effet auprès de la HCC. Le camp Marc Ravalomanana a même lancé un appel à manifester pour le règne de la vérité (fahamarinana) et du respect des choix des électeurs qui ont été volés/détournés. Un meeting est ainsi prévu sur la place 13 mai ce jour pour faire pression sur les juges électoraux avant que la HCC ne dise mot et ne publie les résultats définitifs. Les partisans de Marc Ravalomanana espèrent que la HCC sera une oreille attentive et des yeux perçants et sera juge, libre en toute âme et conscience. Ils souhaitent vivement que cette fois, la HCC fera la surprise. D’ailleurs, le K25 a rendu public les résultats qu’il a en sa possession après ceux de la CENI. Pour le K25, c’est sans surprise que Marc Ravalomanana a engrangé 53% et quelques contre 46% et quelques des voix des votants pour Andry Rajoelina.

Ce qui a en tout cas surpris, ce sont les réactions d’une partie perçue comme leader de la communauté internationale pour l’Afrique qui félicite les électeurs et la victoire d’Andry Rajoelina aussitôt après la proclamation de résultats provisoires. La HCC a pourtant le dernier mot et le publiera sous neuf jours. Elle désignera le président de la République, sinon dans le pire des cas elle apportera des solutions à une situation qui serait alors inédite dans l’histoire du pays.

Jeu démocratique

Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et une partie de la classe politique du pays ainsi que la majorité de la population estiment qu’il faut bien que le pays ait son président et que le jeu démocratique nous soit bénéfique. Quelques observateurs politiques et quelques groupes de la société civile rejoignent aujourd’hui la vision d’un chroniqueur, ancien ministre et politicien de toujours, qui positive la situation et encourage les uns et les autres à user des institutions et des législations pour animer et dynamiser la vie et le jeu démocratique malgache.

De l’avis de cet ancien ministre et ancien député, il n’y a pas de honte à celui qui perd dans cette course à la magistrature suprême. Les deux protagonistes ont chacun leurs électeurs et se sont distingués par rapport aux autres candidats. Les deux camps finalistes constituent deux pôles politiques dont l’un exerce le pouvoir et l’autre est en mesure de se hisser à la tête de l’opposition. C’est le défi que les deux finalistes doivent relever avec l’assentiment de toute la classe politique. Pour beaucoup, celui qui sait perdre gagne en notoriété et en sagesse auprès de la classe politique mais aussi auprès des électeurs selon d’autres observateurs de la vie nationale. La fraîche mobilisation des partisans des deux camps est une opportunité réelle de jouer le jeu démocratique mais il faut, a-t-on compris que le peuple suive ; autrement dit que le peuple prenne conscience de sa force, de sa souveraineté et ait cette audace de confirmer son choix et sa souveraineté.

Madagascar Tribune0 partages

Qui perd gagne ?

Sans surprise la CENI annonce une avance confortable du candidat n°13 sur son adversaire le candidat n°25. Sans surprise, le camp Andry Rajoelina s’y attendait. Sans surprise non plus, l’état-major de ce candidat n°25 (K25) continue de contester et compte déposer ses requêtes et les preuves rassemblées à cet effet auprès de la HCC. Le camp Marc Ravalomanana a même lancé un appel à manifester pour le règne de la vérité (fahamarinana) et du respect des choix des électeurs qui ont été volés/détournés. Un meeting est ainsi prévu sur la place 13 mai ce jour pour faire pression sur les juges électoraux avant que la HCC ne dise mot et ne publie les résultats définitifs. Les partisans de Marc Ravalomanana espèrent que la HCC sera une oreille attentive et des yeux perçants et sera juge, libre en toute âme et conscience. Ils souhaitent vivement que cette fois, la HCC fera la surprise. D’ailleurs, le K25 a rendu public les résultats qu’il a en sa possession après ceux de la CENI. Pour le K25, c’est sans surprise que Marc Ravalomanana a engrangé 53% et quelques contre 46% et quelques des voix des votants pour Andry Rajoelina.

Ce qui a en tout cas surpris, ce sont les réactions d’une partie perçue comme leader de la communauté internationale pour l’Afrique qui félicite les électeurs et la victoire d’Andry Rajoelina aussitôt après la proclamation de résultats provisoires. La HCC a pourtant le dernier mot et le publiera sous neuf jours. Elle désignera le président de la République, sinon dans le pire des cas elle apportera des solutions à une situation qui serait alors inédite dans l’histoire du pays.

Jeu démocratique

Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et une partie de la classe politique du pays ainsi que la majorité de la population estiment qu’il faut bien que le pays ait son président et que le jeu démocratique nous soit bénéfique. Quelques observateurs politiques et quelques groupes de la société civile rejoignent aujourd’hui la vision d’un chroniqueur, ancien ministre et politicien de toujours, qui positive la situation et encourage les uns et les autres à user des institutions et des législations pour animer et dynamiser la vie et le jeu démocratique malgache.

De l’avis de cet ancien ministre et ancien député, il n’y a pas de honte à celui qui perd dans cette course à la magistrature suprême. Les deux protagonistes ont chacun leurs électeurs et se sont distingués par rapport aux autres candidats. Les deux camps finalistes constituent deux pôles politiques dont l’un exerce le pouvoir et l’autre est en mesure de se hisser à la tête de l’opposition. C’est le défi que les deux finalistes doivent relever avec l’assentiment de toute la classe politique. Pour beaucoup, celui qui sait perdre gagne en notoriété et en sagesse auprès de la classe politique mais aussi auprès des électeurs selon d’autres observateurs de la vie nationale. La fraîche mobilisation des partisans des deux camps est une opportunité réelle de jouer le jeu démocratique mais il faut, a-t-on compris que le peuple suive ; autrement dit que le peuple prenne conscience de sa force, de sa souveraineté et ait cette audace de confirmer son choix et sa souveraineté.

Madagascar Tribune0 partages

Soixante dix sept requêtes reçues auprès de la HCC

Soixante dix sept (77) requêtes relatives au second tour de l’élection présidentielle seraient déjà déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) depuis hier soir. La teneur de ces requêtes ne sont pas encore connues, mais elles proviennent pour la plupart des représentants des candidats, des organisations de la société civile et des observateurs électoraux ayant obtenu l’accréditation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et autorisés par la loi en vigueur sur le sol malgache à réagir en ce sens.

Dans un communiqué diffusé hier, la Haute cour constitutionnelle a lancé que « La proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle ayant eu lieu le jeudi 27 décembre 2018, la date limite de réception des requêtes auprès du greffe de la Haute Cour Constitutionnelle est fixée au samedi 29 décembre 2018 à minuit ».

Cette juridiction électorale dispose par ailleurs 7 à 9 jours pour étudier et se prononcer par rapport à ces requêtes. Ce, avant de rendre public les résultats officiels du scrutin.

Madagascar Tribune0 partages

Madagascar est à bord d’une nouvelle crise post-électorale

Madagascar se retrouve à un nouveau tournant de son histoire, pour ne pas dire que le pays est à bord d’une nouvelle crise politique. Neuf ans après la terrible crise de 2009, ayant causé la chute du président Marc Ravalomanana, ce dernier entend revenir à la charge ce samedi. Certes, le contexte est différent, car il s’agit cette fois-ci d’une contestation des fraudes électorales massives lors du second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre dernier. Néanmoins, il reste connexe à ladite crise, car le mouvement prévu ce jour oppose notamment cet ancien président de la République à son tombeur de l’époque, Andry Rajoelina qui mène également la course à la magistrature suprême.

La manifestation de ce samedi consiste à appeler les partisans du candidat N°25 à défendre leur choix contre les éventuels détournements de leur voix. Il s’agit alors d’un mouvement de rue dont l’objectif est de mettre davantage la pression sur la Haute cour constitutionnelle (HCC), une instance qui fait office de tribunal électoral dans le pays. Après avoir été débouté par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui a publié des résultats provisoires favorables au candidat Andry Rajoelina (55,66%), Marc Ravalomanana qui obtenu 44,34% des suffrages exprimés ne peut que compter sur cette juridiction, car il a dénoncé des fraudes électorales massives tout en confirmant avoir en sa possession des innombrables preuves.

La HCC est la seule juridiction dans le pays qui a la compétence d’annuler partiellement ou totalement l’opération électorale en cas de contentieux électoraux. Elle réagit notamment en fonction des requêtes qui lui sont parvenues suivant les dispositions de la loi en vigueur dans le pays. Le candidat Marc Ravalomanana, par le biais de son équipe juridique, affirme avoir suivi et respecté ces dispositions en déposant à la HCC ses requêtes avec des preuves à l’appui. Mais dans un pays où la corruption reste très importante et/ou l’impartialité du pouvoir en place est quasi-inexistante, le recours à la manifestation dans la rue s’avère efficace mais cruciale pour faire entendre son cri d’alarme.

La tenue de cette manifestation n’a pourtant pas reçu l’aval de toutes les autorités compétentes dont la préfecture de la ville d’Antananarivo. Lors d’une conférence de presse organisée à son bureau vendredi, le préfet Angelo Ravelonarivo a carrément interdit la tenue de toute manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville ce samedi et indique que les forces de l’ordre vont occuper les lieux dès le petit matin. D’un autre côté toutefois, la Commune urbaine d’Antananarivo dont le maire n’est autre que l’épouse du candidat Marc Ravalomanana a autorisé la tenue de cet événement.

De cette mésentente entre la préfecture et la CUA, beaucoup pensent que samedi est une journée à haut risque dans la capitale. Un double heurt serait à craindre. D’un côté, il y a les partisans du candidat Marc Ravalomanana, déterminés à défendre leur choix coûte que coûte et les forces de l’ordre qui ont déjà brandi leur menace d’intervenir en cas de forcing des manifestants. D’un autre, il y a les partisans du candidat Andry Rajoelina qui s’apprêtent également à entrer en scène pour défendre l’acquis de leur candidat qu’ils voient déjà victorieux de cette course à la magistrature suprême.

Les affrontements, entre les forces de l’ordre et les partisans du candidat Marc Ravalomanana ou entre ces derniers et ceux du candidat Andry Rajoelina, sont pourtant considérés comme une porte ouverte à une nouvelle crise politique dans le pays. Mais dans cette situation, les forces de l’ordre se retrouvent surtout dans une position très délicate. Leur intervention peut être considérée comme une connivence avec le camp adverse. D’autant plus qu’elles sont déjà considérées comme étant les partisans du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur qui sont des fervents militants d’Andry Rajoelina. Elles ne peuvent pourtant pas rester de marbre car, elles sont garantes de l’ordre public et de la stabilité dans le pays.

Le scénario actuel est particulièrement assimilé à celui de la crise post-électoral de 2001, opposant les Ratsirakistes et Ravalomananistes, à la suite d’une élection présidentielle très contestée. Des analystes politiques estiment toutefois que le contexte est différent vu qu’à l’époque Didier Ratsiraka était à la fois candidat et président de la République alors qu’actuellement, le président par intérim est issu d’un parti du président de la République sortant qui a malheureusement arrivé à la troisième place de la course à la magistrature suprême. Le rôle à jouer par le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur dans la situation actuelle est pourtant très controverse d’autant plus que les partisans de l’ancien président de la Transition ont déjà fait savoir qu’ils ne se laisseront pas faire.

Madagascar Tribune0 partages

Soixante dix sept requêtes reçues auprès de la HCC

Soixante dix sept (77) requêtes relatives au second tour de l’élection présidentielle seraient déjà déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) depuis hier soir. La teneur de ces requêtes ne sont pas encore connues, mais elles proviennent pour la plupart des représentants des candidats, des organisations de la société civile et des observateurs électoraux ayant obtenu l’accréditation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et autorisés par la loi en vigueur sur le sol malgache à réagir en ce sens.

Dans un communiqué diffusé hier, la Haute cour constitutionnelle a lancé que « La proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle ayant eu lieu le jeudi 27 décembre 2018, la date limite de réception des requêtes auprès du greffe de la Haute Cour Constitutionnelle est fixée au samedi 29 décembre 2018 à minuit ».

Cette juridiction électorale dispose par ailleurs 7 à 9 jours pour étudier et se prononcer par rapport à ces requêtes. Ce, avant de rendre public les résultats officiels du scrutin.

Madagascar Tribune0 partages

Soixante dix sept requêtes reçues auprès de la HCC

Soixante dix sept (77) requêtes relatives au second tour de l’élection présidentielle seraient déjà déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) depuis hier soir. La teneur de ces requêtes ne sont pas encore connues, mais elles proviennent pour la plupart des représentants des candidats, des organisations de la société civile et des observateurs électoraux ayant obtenu l’accréditation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et autorisés par la loi en vigueur sur le sol malgache à réagir en ce sens.

Dans un communiqué diffusé hier, la Haute cour constitutionnelle a lancé que « La proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle ayant eu lieu le jeudi 27 décembre 2018, la date limite de réception des requêtes auprès du greffe de la Haute Cour Constitutionnelle est fixée au samedi 29 décembre 2018 à minuit ».

Cette juridiction électorale dispose par ailleurs 7 à 9 jours pour étudier et se prononcer par rapport à ces requêtes. Ce, avant de rendre public les résultats officiels du scrutin.

Madagascar Tribune0 partages

Qui perd gagne ?

Sans surprise la CENI annonce une avance confortable du candidat n°13 sur son adversaire le candidat n°25. Sans surprise, le camp Andry Rajoelina s’y attendait. Sans surprise non plus, l’état-major de ce candidat n°25 (K25) continue de contester et compte déposer ses requêtes et les preuves rassemblées à cet effet auprès de la HCC. Le camp Marc Ravalomanana a même lancé un appel à manifester pour le règne de la vérité (fahamarinana) et du respect des choix des électeurs qui ont été volés/détournés. Un meeting est ainsi prévu sur la place 13 mai ce jour pour faire pression sur les juges électoraux avant que la HCC ne dise mot et ne publie les résultats définitifs. Les partisans de Marc Ravalomanana espèrent que la HCC sera une oreille attentive et des yeux perçants et sera juge, libre en toute âme et conscience. Ils souhaitent vivement que cette fois, la HCC fera la surprise. D’ailleurs, le K25 a rendu public les résultats qu’il a en sa possession après ceux de la CENI. Pour le K25, c’est sans surprise que Marc Ravalomanana a engrangé 53% et quelques contre 46% et quelques des voix des votants pour Andry Rajoelina.

Ce qui a en tout cas surpris, ce sont les réactions d’une partie perçue comme leader de la communauté internationale pour l’Afrique qui félicite les électeurs et la victoire d’Andry Rajoelina aussitôt après la proclamation de résultats provisoires. La HCC a pourtant le dernier mot et le publiera sous neuf jours. Elle désignera le président de la République, sinon dans le pire des cas elle apportera des solutions à une situation qui serait alors inédite dans l’histoire du pays.

Jeu démocratique

Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et une partie de la classe politique du pays ainsi que la majorité de la population estiment qu’il faut bien que le pays ait son président et que le jeu démocratique nous soit bénéfique. Quelques observateurs politiques et quelques groupes de la société civile rejoignent aujourd’hui la vision d’un chroniqueur, ancien ministre et politicien de toujours, qui positive la situation et encourage les uns et les autres à user des institutions et des législations pour animer et dynamiser la vie et le jeu démocratique malgache.

De l’avis de cet ancien ministre et ancien député, il n’y a pas de honte à celui qui perd dans cette course à la magistrature suprême. Les deux protagonistes ont chacun leurs électeurs et se sont distingués par rapport aux autres candidats. Les deux camps finalistes constituent deux pôles politiques dont l’un exerce le pouvoir et l’autre est en mesure de se hisser à la tête de l’opposition. C’est le défi que les deux finalistes doivent relever avec l’assentiment de toute la classe politique. Pour beaucoup, celui qui sait perdre gagne en notoriété et en sagesse auprès de la classe politique mais aussi auprès des électeurs selon d’autres observateurs de la vie nationale. La fraîche mobilisation des partisans des deux camps est une opportunité réelle de jouer le jeu démocratique mais il faut, a-t-on compris que le peuple suive ; autrement dit que le peuple prenne conscience de sa force, de sa souveraineté et ait cette audace de confirmer son choix et sa souveraineté.

Madagascar Tribune0 partages

Soixante dix sept requêtes reçues auprès de la HCC

Soixante dix sept (77) requêtes relatives au second tour de l’élection présidentielle seraient déjà déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) depuis hier soir. La teneur de ces requêtes ne sont pas encore connues, mais elles proviennent pour la plupart des représentants des candidats, des organisations de la société civile et des observateurs électoraux ayant obtenu l’accréditation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et autorisés par la loi en vigueur sur le sol malgache à réagir en ce sens.

Dans un communiqué diffusé hier, la Haute cour constitutionnelle a lancé que « La proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle ayant eu lieu le jeudi 27 décembre 2018, la date limite de réception des requêtes auprès du greffe de la Haute Cour Constitutionnelle est fixée au samedi 29 décembre 2018 à minuit ».

Cette juridiction électorale dispose par ailleurs 7 à 9 jours pour étudier et se prononcer par rapport à ces requêtes. Ce, avant de rendre public les résultats officiels du scrutin.

Madagascar Tribune0 partages

Qui perd gagne ?

Sans surprise la CENI annonce une avance confortable du candidat n°13 sur son adversaire le candidat n°25. Sans surprise, le camp Andry Rajoelina s’y attendait. Sans surprise non plus, l’état-major de ce candidat n°25 (K25) continue de contester et compte déposer ses requêtes et les preuves rassemblées à cet effet auprès de la HCC. Le camp Marc Ravalomanana a même lancé un appel à manifester pour le règne de la vérité (fahamarinana) et du respect des choix des électeurs qui ont été volés/détournés. Un meeting est ainsi prévu sur la place 13 mai ce jour pour faire pression sur les juges électoraux avant que la HCC ne dise mot et ne publie les résultats définitifs. Les partisans de Marc Ravalomanana espèrent que la HCC sera une oreille attentive et des yeux perçants et sera juge, libre en toute âme et conscience. Ils souhaitent vivement que cette fois, la HCC fera la surprise. D’ailleurs, le K25 a rendu public les résultats qu’il a en sa possession après ceux de la CENI. Pour le K25, c’est sans surprise que Marc Ravalomanana a engrangé 53% et quelques contre 46% et quelques des voix des votants pour Andry Rajoelina.

Ce qui a en tout cas surpris, ce sont les réactions d’une partie perçue comme leader de la communauté internationale pour l’Afrique qui félicite les électeurs et la victoire d’Andry Rajoelina aussitôt après la proclamation de résultats provisoires. La HCC a pourtant le dernier mot et le publiera sous neuf jours. Elle désignera le président de la République, sinon dans le pire des cas elle apportera des solutions à une situation qui serait alors inédite dans l’histoire du pays.

Jeu démocratique

Quoi qu’il en soit, la communauté internationale et une partie de la classe politique du pays ainsi que la majorité de la population estiment qu’il faut bien que le pays ait son président et que le jeu démocratique nous soit bénéfique. Quelques observateurs politiques et quelques groupes de la société civile rejoignent aujourd’hui la vision d’un chroniqueur, ancien ministre et politicien de toujours, qui positive la situation et encourage les uns et les autres à user des institutions et des législations pour animer et dynamiser la vie et le jeu démocratique malgache.

De l’avis de cet ancien ministre et ancien député, il n’y a pas de honte à celui qui perd dans cette course à la magistrature suprême. Les deux protagonistes ont chacun leurs électeurs et se sont distingués par rapport aux autres candidats. Les deux camps finalistes constituent deux pôles politiques dont l’un exerce le pouvoir et l’autre est en mesure de se hisser à la tête de l’opposition. C’est le défi que les deux finalistes doivent relever avec l’assentiment de toute la classe politique. Pour beaucoup, celui qui sait perdre gagne en notoriété et en sagesse auprès de la classe politique mais aussi auprès des électeurs selon d’autres observateurs de la vie nationale. La fraîche mobilisation des partisans des deux camps est une opportunité réelle de jouer le jeu démocratique mais il faut, a-t-on compris que le peuple suive ; autrement dit que le peuple prenne conscience de sa force, de sa souveraineté et ait cette audace de confirmer son choix et sa souveraineté.

Midi Madagasikara0 partages

Morafeno-Tsaratanàna : Vehivavy iray no nisy naka an-keriny, telopolo tapitrisa no takian’ny jiolahy

Vehivavy iray no nisy naka an-keriny tany amin’ny fokontany Morafeno, kaominina Betrandraka, disitrikan’i Tsaratanàna, faritra Betsiboka, ny alin’ny alarobia lasa teo. Fantatra izao, fa efa mandeha sahady ny fitakiam-bola ataon’ireo jiolahy ny amin’ny fianakavian’ity ramatoa ity, izay manodidina telopolo tapitrisa ariary eo. Na izany aza dia mampanahy mafy ny fianakaviany ny ain’ilay vehivavy. Tsy hay anefa izay manjo azy hatramin’izay fotoanana nitazoman’ireto mpaka an-keriny azy any. Raha tsiahivina dia zanakan’ambavin’ ny lehiben’ny dinam-pokonolona eto Betsiboka ity ramatoa nalain’ny jiolahy an-keriny tao amin’ny fokontany Morafeno ity, ny alarobia lasa teo, tokony ho tamin’ny folo ora alina. Dahalo nirongo basy izay tsy voafaritra isa no namita ny asa ratsy. Tonga dia nidiran’izy ireo an-keriny tao an-trano izy sy ny vadiny. Ilay ramatoa anefa no nentiny nitsoaka fa ny vadiny navelan’ny jiolahy teo ihany. Efa nisy hatrany ny fiaraha-miasa ataon’ny fianakaviany amin’ireo zandary any an-toerana, ary efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha amin’izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : Lutte contre le blanchiment d’argent adopté avec amendements

Le projet de Loi n°054/2017 du 28 décembre 2017 sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, a été adopté avec amendements au Sénat, en séance plénière, dirigée par le  Président du Sénat  par intérim Randriambololona Mananjara, vendredi dernier. Ce projet de loi renforce le cadre juridique et institutionnel de lutte contre le blanchiment de capitaux, en apportant des innovations telles que des meilleures définitions des termes employés pour cerner le concept de blanchiment de capitaux ou la correctionnalisation des différentes infractions relatives au blanchiment de capitaux.

Infraction. Il définit les règles visant à prévenir, détecter et réprimer toutes activités à des fins de blanchiment de capitaux, ainsi que le financement des actes de terrorisme, associés ou non au blanchiment de capitaux. L’infraction du blanchiment s’applique à tous les types de biens, meubles, immeubles ou revenus résultant directement d’une infraction.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Madiroambo-Tsararano : Nifandona ny zandary sy ny dahalo, roa lavon’ny bala

Dahalo telo no lavon’ny balan’ny mpitandro ny filaminana, moara maro no azo. Ireo no vokatry ny fifampitifirana nisy teo amin’ny zandary nanao sakan-dalana sy ny malaso avy nangalatra omby. Tao amin’ny tanàna antsoina hoe Madiroambo, fokontany Bevilany, kaominina Tsararano, disitrikan’i Maevatanàna, no nitrangan’izany ny asabotsy 23 desambra lasa teo, tokony ho tamin’ny fito ora hariva latsaka kely. Araka ny tatitra voaray avy any an-toerana dia, andian-dahalo nirongo basim-borina no nangalatra omby avy any Akazoabo sy Ambatoboeny. Nidina tany Madiroambo ny zandary notarihin’ny lehiben’ny zandary ao Bevilany, nanao ny sakana. Nisy avy hatrany fifandonana teo amin’ny roa tonta rehefa nifankatazana izy ireo. Latsaka avokoa ny omby halatra miisa telo. Mbola mitohy ny fikarohana ny dahalo iray tafaporitsaka nanadritra ny fifandonana. Fa ireo omby telo kosa nampidirina valana forera ao Tsararano mandra-pahatongan’ireo tompony avy any Ankazoabo.  Marihina fa eo amin’ny 25 sy 16 eo ny taonan’ireo malaso lavo ireo.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana « VITAL Fampandrosoana » : Tsy nanadino ireo zanaky ny mpikambana

Isan-taona dia tsy manadino ny zanaky ny mpikambana ao aminy ny fikambanana “Vital Fampandrosoana” izay tarihan’Atoa Mananjara James Antonio. Ho famalifaliana sy ho fampitoviana ny zanaky ny mpikambana amin’ny mpiara-monina aminy, izay avy amin’ny fianakaviana sahirana ny ankamaroany, dia nanolotra fanomezana samy hafa toy ny kilalao ireo ankizy sy zaza miisa 80 latsaky ny 12 taona, sy solom-bodiakoho koa ireo lehibe, ny filohan’ny fikambanana sy Ramtoa vadiny, lanonana izay natao tao amin’ny foiben’ny fikambanana tao Ankirihiry avaratra. Nohararaotin’ny filohan’ny fikambanana “Vital Fampandrosoana” Mananjara James Antonio ihany koa anefa ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, nilazany fa tokony samy ho tony eo am-pianadrasana ny valim-pifidianana ofisialy avoakan’ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana ny rehetra, indrindra ny mpanao politika, ary ireo mpanohana ny kandida roa lahy niatrika ny fihodinana faharoa farany teo. Mila miaina ao anatin’ny filaminana eo am-piandrasana ny famaranana ity taona 2018 sy eo am-pidirana ny taona vaovao 2019 ny vahoaka malagasy, izay efa mahantra sy sahirana tanteraka.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Amboniloha : Trano lehibe nirehitra, zaza iray maty, may kila

Hain-trano mahatsiravina no nitranga omaly antoandro tetsy Alarobia Amboniloha. Trano lehibe iray misy rihana roa no kila hotohoton’ny afo. Aina tsy manan-tsiny iray ary fananana nohariana tam-polon-taonany maro no nafoy tao anatin’ny adim-pamantaranandro vitsy monja.

Amin’ny 12 ora sy sasany antoandro. Manao tanik’orana ny andro ary mingaingaina izay tsy izy. Tamin’izay indrindra no nisahotaka iny faritra Amboniloha iray manontolo iny. Setroka mainty no tazan’ny rehetra nitambolona niakatra, nanamaloka tampoka ny andro. Misy trano may any ho any ! Teo ambany kelin’ny fokontany eto, trano biriky lehibe iray no nataon’ny afo kilalao. Efa afo niredareda tanteraka teo amin’ny rihana farany ambony no hitan’ny rehetra. Nanampy trotraka ny toetr’andro ka vetivety dia nahazo tao amin’ny rihana manaraka izany ary niafara tany amin’ny farany ambany. Tao anatin’ny ora vitsy monja dia tsy misy afa-tsy vato sy biriky maintin’ny setroka sisa navelan’ny afo mpandrava. Tetsy ankilan’izay, renim-pianakaviana iray, safotry ny tomany, nilaza fa mbola tavela tao ny zanany lahikely vao 11 taona monja.

Araka ny angom-baovao teny an-toerana dia fianakaviana samihafa no mipetraka amin’ity trano lehibe ity. Tany amin’ny rihana ambony indrindra, izay niaingan’ny loza dia tsy nisy afa-tsy ankizy mpirahalahy no nilalao tany. Mbola niasa ireo ray aman-dreniny. Voalaza teo fa nilalao afo izy ireo tao an-trano. Sendra zavatra mora nirehitra anefa ka dia nidedaka ny tao an-trano. Ilay ankizilahy iray tafatsoaka tany ivelany raha vao nanomboka nirehitra ny tao an-trano. Ilay rahalahiny kosa tavela. Araka ny filazan’ny mponina mahafantatra ireo fianakaviana ireo mantsy dia toa hoe manana fahasembanana ity tsy manan-tsiny namoy ny ainy ity. Hany ka tsy nahafantatra akory ny loza miha-manatona azy. Nisy ihany ireo niezaka handeha hanavotra, hoy ny feo nandeha, saingy efa tara loatra, efa voafandriky ny afo tanteraka ity zaza ity.

Tokony ho fotoana fohy taorian’ny nitrangan’ny loza no tonga teny an-toerana ny fiaraben’ny mpamonjy voina iray, narahana roa hafa taty aoriana ary fiara kely roa. Somary nanahirana tany am-boalohany ny fahaterenan’ny lalana, andaniny. Fa isan’ny nampimenomena ny olona ihany koa ny faharatsian’ireo fitaovana nampiasain’ireo mpamonjy voina, izay hita fa efa tena antitra tokoa. Na izany na tsy izany aza anefa, noho ny fikelezan’ireto miaramilan’ny afo aina, nampian’ireo fokonolona dia voasakana tsy hitatatra tamin’ireo trano manodidina ny fahavoazana, eny fa na dia efa nisy voalelaky ny afo ihany aza ny trano roa teo akaikin’ity nirehetra ity. Ora telo taty aoriana vao maty tanteraka ny afo, ary tamin’izay fotoana izay ihany koa no hita ny vatana mangatsiakan’ilay zaza.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Réduction du chômage : Formation en hygiène et assainissement urbains et en bâtiment pour les jeunes ...

Les participations à la formation.

Une formation destinée aux jeunes en Bâtiment, Hygiène et Assainissement urbains a eu lieu pendant deux jours, cette semaine à Mahajanga.  Une initiative menée dans l’objectif de réduire le chômage et conformément à la politique de l’emploi mise en œuvre par le ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales, à travers la formation des jeunes diplômés.  Plusieurs bacheliers  de Mahajanga ont alors répondu à l’appel et ont bénéficié de cette formation dispensée à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mahajanga.   Les deux jours de formation qui a pris fin hier, ont alors pour objectif d’identifier  les plus sérieux et compétents parmi les jeunes venus participer à la formation. Notons que ces deux jours de formation constituent la phase d’initiation, dont la première journée a été consacrée au thème « formation des jeunes en Bâtiment, Hygiène et Assainissement urbains », et la deuxième journée, à la sensibilisation des petites et moyennes entreprises sur le dialogue social, à la promotion des droits fondamentaux  et aux normes internationales du travail.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar encore dans une zone de turbulence politique

Madagascar ne s’est pas encore éloignée de la zone de turbulence où elle se trouve depuis 2009. L’espoir de voir une élection présidentielle crédible et dont le résultat serait accepté par tous  ne parait pas pour l’instant se  concrétiser.  Les règles établies pour mener à bien le processus électoral ont été respectées, mais elles n’empêchent pas l’existence de nombreuses anomalies qui ont faussé l’élection. On se retrouve  au bord d’une crise postélectorale qui risque de nous faire vivre une nouvelle descente dans les abîmes. Le candidat n°13 Andry Rajoelina  est proclamé vainqueur d’après les résultats provisoires de la CENI et il attend la confirmation de son triomphe par la HCC. Son rival conteste énergiquement les scores qui ont été établis et crie à la fraude et à la manipulation. L’équipe de Marc Ravalomanana est bien décidée à faire entendre ses raisons et veut amener ses partisans à manifester. L’absence du candidat n°25 lors de la cérémonie organisée par la CENI est un signe qui ne trompe pas. La campagne d’explications et de dénonciations s’est intensifiée ces derniers jours et elle aboutit à  une logique  d’affrontement. La manifestation qui va avoir lieu aujourd’hui sur le parvis de l’hôtel de ville donne des sueurs froides aux autorités qui multiplient les mises en garde. Le préfet a affirmé que ce rassemblement n’avait pas été autorisé. Les forces de l’ordre ont pris position un peu partout en ville depuis jeudi et vont certainement renforcer leur dispositif  aujourd’hui. Les « zanak’i Dada » estiment que cela  est exagéré et qu’ils ne vont faire que dénoncer des anomalies constatées par eux. Les observateurs y voient une forme de pression avant la proclamation des résultats officiels  de la HCC. L’attitude du camp Ravalomanana va à l’encontre des appréciations des membres de la communauté internationale qui se sont réjouis du déroulement de ce deuxième tour. La HCC attend maintenant les requêtes qui vont  influer ou non sur les résultats de cette élection présidentielle.

Sur le plan international, c’est le « shutdown » des Etats-Unis qui focalise l’attention des médias. Les démocrates américains refusent la demande de crédit de Donald  Trump destiné à financer la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.  A l’origine, il s’agissait de contraindre les autorités mexicaines à le faire, mais le locataire de la maison blanche s’est heurté à un refus catégorique. C’est vers le Sénat qu’il s’est donc tourné, mais la majorité démocrate lui a signifié  qu’il était hors de question de débloquer les cinq milliards de dollars nécessaires.  Dans la foulée, on assiste à un gel des  crédits nécessaires au fonctionnement de l’administration. Ce « shutdown » comme on l’appelle met encore plus à mal la popularité du président auprès des Américains. Seuls ses électeurs le soutiennent, le reste de la population le traitant avec mépris.

En France, le président Emmanuel Macron essaie de retrouver son crédit auprès des Français. Après une baisse spectaculaire dans les sondages à la suite de la crise des gilets jaunes, il a essayé de remonter la pente. Le mouvement des gilets jaunes s’est certes essoufflé, mais  l’opinion soutient majoritairement les objectifs qu’ils poursuivent. C’est un nouveau tournant que chef de l’Etat va négocier au début de l’année 2019. Les analystes se perdent en conjonctures sur sa manière de procéder.

Madagascar est à nouveau face à son avenir. Nul ne sait comment vont s’aplanir les difficultés qui pointent à l’horizon. Les raisons de protester à propos de cette élection présidentielle sont nombreuses, mais la population  ne pourra pas supporter une nouvelle crise. La voie légale est la seule qui doit débloquer la situation. La sagesse va  certainement l’emporter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Croix Rouge Malagasy : « Il est primordial de rétablir la confiance des partenaires », affirme Raliso...

Alice Ralisoa et Claude Rakotondranja lors de la passation de service, hier matin.

La passation de service a eu lieu hier, au siège social de la Croix Rouge Malagasy (CRM) à Tsaralalàna, faisant de Ralisoa Alice la nouvelle présidente nationale de la CRM en succédant à Claude Rakotondranja, à ce poste.

A l’issue de l’élection qui a eu lieu le 12 décembre 2018 à Antsirabe lors de l’assemblée générale élective anticipée au cours de laquelle, le bureau national a été renouvelé, Ralisoa Alice se trouve désormais à la tête de la société nationale de la Croix Rouge pour un mandat de quatre ans. Cette élection qui aurait dû avoir lieu en mars 2019, a été tenu plus tôt que prévu en raison des problèmes de mauvaise gestion, ou plus précisément de malversations financières qui ont sérieusement entaché l’image de la société nationale et qui a été à l’origine de l’éviction d’une partie de l’équipe dirigeante de la CRM, puis la tenue de l’AG élective anticipée. Election qui s’est déroulée en présence du comité de médiation et de contrôle (CMC) et d’un huissier de justice, à l’issue de laquelle Ralisoa Alice a obtenu 84 voix sur un ensemble de 136 votants présents, soit une large victoire avec près de 62% des voix.

Confiance des partenaires. D’emblée, la nouvelle présidente nationale a partagé ses priorités. « Il appartient maintenant au nouveau bureau national de restaurer au plus vite l’image de la CRM vis-à-vis des partenaires et du public, après ces épisodes difficiles qu’elle vient de vivre », a-t-elle affirmé à l’issue de la passation d’hier. Avant d’ajouter que sa priorité est de mettre en place très rapidement une nouvelle méthode de travail qui prône la transparence et la bonne gouvernance, non sans souligner que la continuité reste de mise concernant les activités de la CRM au profit des bénéficiaires de ses actions. « J’accorde une très grande importance à la confiance des partenaires et des bailleurs de fonds pour que la CRM puisse continuer en toute sérénité et en toute transparence ses actions, en faveur des plus vulnérables et au profit de la population malgache qui a besoin de ses services », conclut la nouvelle présidente nationale.

Scandale. La question de mauvaise gouvernance ayant abouti à un véritable scandale a secoué la CRM ces derniers mois, et a porté principalement sur un détournement de fonds se chiffrant à plus de 400 millions d’ariary. Pour rappel, la Croix Rouge Norvégienne a octroyé trois millions d’euros à la CRM pour financer des actions d’aide humanitaire à Madagascar et dont l’utilisation a fait l’objet d’une mission d’audit par un cabinet international (ErnstYoung), après avoir constaté des anomalies persistantes sur la gestion de ces fonds. Le rapport du cabinet international a mis à jour une perte globale de plus de 1.100.000 euros. Un constat ayant conduit à des investigations menées par le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) sur l’affaire. Le secrétaire général de la CRM et deux comptables, placés sous mandat de dépôt fin septembre, après avoir été entendus au Pôle Anti-Corruption, sont poursuivis pour abus de fonctions, détournements de fonds, faux en écriture et usage de faux. L’affaire est toujours en cours de traitement par les autorités compétentes. En attendant l’issue finale de cette affaire, la nouvelle présidente nationale de la CRM veut repartir sur de nouvelles bases et entend mener sa barque à bon port avec rigueur, en matière de gouvernance.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Entreprenariat : Le potentiel des femmes africaines mis en avant aux Nations Unies

Isabel dos Santos, la femme la plus fortunée d’Afrique.

Au cours d’un débat aux Nations Unies à New York, Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique, a soutenu que l’autonomisation économique des femmes africaines représente un élément essentiel dans la transformation de la société.

Espoir et encouragements ! C’est ce que la femme milliardaire, Isabel dos Santos, a dit dans ses propos qui ont inspiré de nombreux citoyens de pays africains, principalement des jeunes femmes, à poursuivre leurs ambitions dans le monde des affaires. Isabel dos Santos estime que certains des entrepreneurs les plus prometteurs et les plus prospères du monde étaient africains grâce à l’esprit d’entreprise du continent. Cet esprit a été cependant miné par la stigmatisation des femmes sur le lieu de travail. Cela a privé l’économie de précieux innovateurs et empêché les femmes de réaliser leurs ambitions. Mais en veillant à ce que les jeunes femmes puissent accéder à la même éducation, aux mêmes possibilités d’emploi et au même potentiel de croissance que les hommes, on peut changer cette attitude et inspirer une confiance nationale envers les femmes, selon la milliardaire.

Bon exemple. Ce type de raisonnement s’inscrit dans sa philosophie plus générale de la réforme : « D’abord la graine, ensuite l’avenir ». Ce dicton semble aller à l’encontre du changement immédiat mais au contraire, favorise une croissance lente et régulière. « Les graines qu’il faudrait planter sont également liées à la liberté économique des femmes, en créant des emplois, en assurant des formations et en brisant les discriminations sexistes. Les femmes peuvent connaître davantage de stabilité financière tout en offrant à leur pays d’origine une plus grande influence dans l’économie internationale », a soutenu Isabel dos Santos. Pour les jeunes femmes d’affaires de nombreux pays africains, le succès de dos Santos constitue une lueur d’espoir. En effet, son ascension vers la richesse a été entachée par le sexisme qu’elle a dû endurer dans le monde des affaires africain dominé par les hommes. Elle ne manque pas d’anecdotes sur les préjugés et la discrimination liés à sa condition de femme, par exemple lors de réunions d’affaires où les gens avec qui elle négocie se tournent vers son assistant, son conseiller ou son avocat masculin pour obtenir sa validation, même si elle a déjà fait une offre. A noter qu’Isabel dos Santos est la fille de José Eduardo dos Santos, ancien président angolais de longue date. Une grande partie de sa richesse provient de ses investissements et de son ancien poste de présidente d’une compagnie pétrolière appartenant à l’État, Sonangol. Dos Santos se considère comme femme d’affaires et investisseur indépendante et est devenue la première femme milliardaire d’Afrique et se situe, selon Forbes, au 9e rang des milliardaires les plus riches d’Afrique pour 2018.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimamory-Itaosy : Un homme de 68 ans retrouvé mort pendu à son domicile

Un homme âgé de 68 ans a été retrouvé mort pendu à son domicile à Ambohimamory-Itaosy le 27 décembre à 13 heures 30. La femme du défunt a fait cette découverte macabre dans une pièce servant d’un lieu d’élevage des volailles à côté de sa maison, en rentrant chez lui après avoir fait une course ailleurs. Alertés par des riverains, des gendarmes du poste avancé d’Ambohimamory accompagné par un médecin légiste sont descendus sur les lieux  pour constater le fait.  Ils ont alors vu  le sexagénaire pendu avec une corde nylon autour de son cou. L’extrémité de la corde est clouée au mur. Sa poitrine et sa main gauche présentaient des entailles qui auraient été faits  par une lame et un couteau. Les gendarmes affirment avoir vu ces outils posés sur une table. Pourtant, ces blessures n’étaient pas profondes. Des plaquettes des médicaments et une bouteille de Coca-cola de 50 cl à moitié pleine, ainsi que des tiges de cigarette Mélia blonde et un mégot de cannabis ont été également constatés sur les  lieux.

Suicide à prouver. Selon la gendarmerie,  parler du suicide reste encore une hypothèse même si le constat du médecin légiste a confirmé que cette pendaison a causé la mort de cet homme. La corde qui était sur son cou a cassé la pomme d’Adam. La présence des médicaments s’expliquerait par le fait que selon la femme, son mari souffrait d’une forte maladie gastrique et du problème de tension artérielle. Il aurait utilisé du Coca-cola pour ses médicaments. Il se serait adonné à la drogue pour soulager sa douleur. D’ailleurs, le défunt était découvert en position assise. Selon les témoignages de sa femme, le matin son mari est encore passé à son lieu de travail à 11 heures 30 alors qu’elle est sortie pour régler des factures de  la Jirama. Ce qui signifie que le drame a eu lieu vers midi et quelques minutes. Compte tenu de ces circonstances nébuleuses, la gendarmerie du poste avancé d’Ambohimamory-Itaosy affirme avoir déjà ouvert son enquête. Il est à noter que le défunt a laissé derrière lui quatre orphelins.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Baolai : La promotion sur toutes les marchandises continue

Les marques de téléviseurs Changhong, Hisense et Skyworth figurent parmi les meilleurs dans le monde.

Malgré la conjoncture, les magasins Baolai, spécialiste du haut de gamme chinois en téléviseur, subwoofer et électroménager ne désemplissent pas.  Les acheteurs y viennent en masse et une tendance à la hausse des ventes a été constatée en décembre. Une performance qui s’explique  bien évidemment par le rapport qualité-prix imbattable qu’affiche Baolai en cette fin d’année. « La promotion que nous avons lancée, il y a un peu plus d’un mois est destinée à satisfaire nos clients » explique Ren Yu Jie, le patron des magasins Baolai. Une promotion plutôt réussie, puisque les clients sont venus nombreux dans les boutiques Baolai. Les téléviseurs LED  de grande marque comme Changhong, Hisense et Skyworth  de 19 à 75 pouces sont très appréciés. Tout comme les  ampli-baffles Jeyo  et Enkor  des marques célèbres aussi bien en Chine que dans le reste du monde.  Il y a également les fours micro-onde et les réfrigérateurs Hisense, ou encore les panneaux solaires et accessoires Baolilai. « Nous appliquons jusqu’à 30% de remise  sur la plupart de nos produits », précise Ren Yu Jie. Les produits Baolai sont garantis et bénéficient, en cas de besoin, d’un service après-vente dignes d’un grand professionnel.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Réveillon : Saint-Sylvestre élégante avec Lôla au Lion d’Or

Lôla sera à l’affiche au Lion d’Or pour la nuit du 31 décembre.

Une soirée de la Saint-Sylvestre mémorable au Lion d’Or Anosiavaratra pour le 31 décembre à partir de 20 h animée par Lôla. Cela fait un moment que cet artiste n’a pas enchanté les scènes de la capitale. Il est donc temps de le retrouver pour terminer l’année 2018 en fanfare. Ses tubes comme « Nadety », « Tsy miala aminazy », « Ohatr’anao ihany » vont sûrement remplir la piste… Côté table, les plats concoctés par le chef de ce lieu réputé raviront les papilles, avec 14 entrées, 3 desserts et 3 plats de résistance. Rien de mieux aussi qu’une petite évasion en périphérie hors du tumulte fêtard et parfois brouillon de la capitale pour accueillir la nouvelle année. Les convives profiteront d’un grand buffet gastronomique. Tandis que le gâteau et le champagne seront offerts à minuit. Le Lion d’Or, c’est aussi un orchestre performant qui a aussi construit la réputation de ce lieu : Lion’s Music. Cet ensemble maîtrise tous les répertoires, allant des années ’60 pour satisfaire les nostalgiques de la belle époque. Comme il peut chanter le dernier tube de Bruno Mars ou de Maroon 5. Ce qui veut dire que l’ambiance musicale de cette nuit de la Saint-Sylvestre sera dédiée à toute la famille.

Maminirira Rado

Midi Madagasikara0 partages

Fanirisoa Ernaivo : Nouveau dérapage verbal

Moins de deux mois après son dérapage verbal à Mahamasina où elle avait cautionné publiquement la justice populaire qui avait coûté la vie à trois policiers à Fénérive-Est, l’ex-candidate numéro 24 vient de « récidiver » en faisant un nouveau dérapage verbal, même si elle a essayé dans la foulée de se rattraper un tant soit peu. Et ce, après avoir déclaré avant-hier sur une station privée membre du pool « miara-mampita » que la HCC va subir la justice du peuple si elle déclare encore « recevables mais non fondées », les nombreuses anomalies, irrégularités et fraudes qui ont émaillé le scrutin du 19 décembre dernier.

Arrêt. Quand bien même elle aurait été suspendue de ses fonctions de magistrat suite à ses propos du 31 octobre dernier qui avaient provoqué l’indignation dans les rangs de la magistrature et de la police, la candidate éliminée au premier tour qui a soutenu le K 25 pour la finale, n’est pas sans ignorer l’article 120 in fine de la Constitution qui dispose que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’appliquent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». Si le K 25 n’obtient pas gain de cause dans l’Arrêt portant proclamation officielle des résultats du deuxième tour, Fanirisoa Ernaivo va-t-elle requérir à charge sur l’autel de la justice populaire contre la HCC qui est composée en majorité de magistrats comme elle ?

R. O

Midi Madagasikara0 partages

CCI IVATO : Grand réveillon de l’année  avec le roi du Kawitry

Le roi du Kawitry surchauffera le public.

Pour fêter  un réveillon  on  doit faire ce qu’on appelle la  DMC: Danser,  manger, cliché. Un grand animateur animera la piste. Un festin après l’effort,  puis les moments forts de la  soirée seront immortalisés par des photos instantanées. 

Pour finir en beauté l’année 2018, qui semblait lourde pour certains, et accueillir  l’année 2019 dans la  joie, une surprise-partie se fera dans  une atmosphère conviviale le lundi 31 décembre au CCI Ivato à 20 heures.

En collaboration avec Fanee Event, NDA organise un réveillon inédit, «un grand réveillon de l’année». Faire une fête dans un grand  centre de cérémonie, ce n’est pas tous les jours !  Avec un parking  10 fois plus grand  qu’un terrain de foot, les voituriers n’auront pas de difficulté à garer  leurs voitures.

Puisque l’organisateur considère que les invités sont rois,   le tapis rouge sera déroulé. L’orchestre Zandry mozika surchauffera la scène du CCI Ivato. Cet orchestre est  très apprécié par les Tananariviens. Au grand complet, Zandry Mozika va interpréter toute les chansons connues  aussi bien étrangères que malgaches.  En outre, le show sera animé par le roi du Kawitry, Jerry Marcoss.  Il va sûrement jouer « avec toi »,  faire bouger le public en disant « Ok kawitry ». Avec un buffet comprenant  quarante variétés de plats, les gens vont dire  « amboara sauce ».   Un artiste surprise sera de la partie.  Un maître de soukouss qui va secouer tout le monde. Bien évidemment l’ambiance sera  formidable avec cette célébrité. La fête sera amplifiée par une bonne qualité de son assurée par Miritsoka,

« On a préparé cela depuis longtemps, alors tout est dans  les normes.  La fête sera au top, ça je vous assure. Nous allons offrir un grand repas aux invités, un véritable festin. Ca sera une grande cérémonie. La fête commencera à  20 heures. Après le compte à rebours, on fera  sauter le bouchon de champagne», a rassuré l’organisateur.  Fanee event et NDA, sans parler de leur capacité d’organisation,   ont toujours  satisfait leurs invités à chaque évènement. Les nostalgiques auront leurs part, les jeunes seront comblés.

Pour immortaliser la soirée, l’organisateur a prévu des séances de photo instantanées car ce n’est pas tous les jours qu’on fait la   fête dans un  tel endroit luxueux et somptueux.

Alors, pour ceux qui veulent passer le réveillon de la  St-Sylvestre dans un endroit  agréable, calme et sécurisé, pour ceux qui veulent une soirée bling-bling et classe, l’idée est toute trouvée ! CCI Ivato les accueille à  «  portes ouvertes ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Initiatives Educatives FAR : Pour revaloriser la profession rurale et agricole

La lauréate du concours meilleure initiative éducative FAR a réçu un certificat.

Un concours de meilleures initiatives éducatives de la Formation Agricole et Rurale (FAR) a été organisé par le programme FORMAPROD (Formation Professionnelle et d’Amélioration de la Productivité Agricole) en partenariat avec la Direction Régionale de l’Education à Analamanga.

« L’objectif est d’insérer la FAR dans l’éducation fondamentale pour que les élèves, dès leur jeune âge, puissent s’approprier des activités agricoles. Ce qui permettra entre-temps de revaloriser la profession rurale et agricole à travers la promotion de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat et de la pisciculture, sans oublier la protection de l’environnement », a expliqué Ramanantsialonina Auguste, le directeur régional de l’Agriculture et de l’Elevage, lors d’une conférence de presse hier au CNEAGR à Nanisana.

Critères de sélection. Ainsi, 145 établissements scolaires publics et privés de niveau primaire et secondaire ont répondu à un appel à manifestation d’intérêt lancé par les organisateurs du concours lors de l’année scolaire 2017-2018. Environ 1 800 enseignants ont été formés et plus de 6 300 élèves ont été sensibilisés sur l’importance de la Formation Agricole et Rurale. Les critères de sélection portent sur l’efficacité de la réalisation du projet, la motivation des élèves et l’implication de leurs parents, la qualité du jardin potager, du plan ou du bâtiment d’élevage et la maîtrise de la technique agricole ou de la conduite d’élevage par les bénéficiaires. La meilleure organisation en matière d’entretien ainsi que la qualité et la quantité des produits, ne sont pas en reste.

Lauréat. Après évaluation, le premier lauréat de ce concours de meilleures initiatives éducatives FAR au niveau de la région d’Analamanga est l’école primaire privée « Les Erudits » à Ambohidratrimo. Celle-ci a gagné un gros lot composé de matériels de bureaux et informatiques tels  un ordinateur, des tablettes, une imprimante et un tableau blanc, portant en tout une valeur de trois millions d’Ariary.  Elle a opté pour la création d’un jardin potager. La production sert à alimenter la cantine scolaire tandis que le bénéfice issu de la vente du surplus de production est alloué à l’acquisition des fournitures scolaires. Le 2e lauréat régional qui est l’école primaire publique Ambohibao, s’est lancé dans l’élevage de poulet « gasy ». Les élèves sont plus que motivés à rejoindre leur école dans le but de nourrir leur cheptel. C’était un grand succès selon le porteur de projet.  Par ailleurs, un lauréat par district toujours dans la région Analamanga a été sélectionné. Pour cette année 2018-2019, il y aura 115 nouveaux établissements scolaires participants à ce concours.

Navalona R.