Les actualités à Madagascar du Jeudi 29 Décembre 2016

Modifier la date
Midi Madagasikara843 partages

Age de la retraite : Fixé à 65 ans à partir de 2017

Un grand changement vient d’être annoncé dans l’administration publique, l’âge de la retraite sera désormais fixé à 65 ans.

Le ministère des Finances et du Budget a annoncé hier qu’à partir de 2017, l’âge de la  retraite est fixé à 65 ans. Une disposition confirmée lors d’un atelier tenu par des responsables auprès du ministère des Finances et du Budget dans la journée d’hier. Mais qui aura des répercussions dans la vie de milliers de personnes, fonctionnaires a priori. En effet, et dans la logique des choses, ces derniers seront contraints à un rallongement de la période de paiement des cotisations. Et ce, dans cette pauvreté généralisée, déclarée et qui défraie la chronique. Ce qui va également les obliger à supporter les charges habituelles, et peut-être plus, durant un bon bout de temps. Si l’on prend une illustration, nombreux d’entre eux qui devront finir leur service en 2017 devront attendre 2021 pour enfin jouir d’une vie de récompense… s’il y en a. Ce qui pourrait peut-être provoquer l’indignation de plus d’uns. Mais également le soulagement de certains.

Recrutement. Autre conséquence de cette décision, étant donné que « de nombreuses places » vont être gardées par les fonctionnaires qui ont pris de l’âge, l’administration publique ne pourra pas recruter des jeunes. Ces derniers, diplômés ou pas, seront dans une situation difficile étant donné que bon nombre d’entre eux vont devoir attendre des années avant de postuler à un concours d’entrée dans la fonction publique. Le report de l’âge de la retraite pourrait dans ce cas accentuer, de façon considérable, la crise de l’emploi que traversent actuellement les jeunes malgaches. Cette décision va être appliquée à partir de l’année 2017. L’on se doit toutefois de se poser la question sur la productivité des agents de l’Etat à 65 ans.

José Belalahy

Midi Madagasikara240 partages

Yvan Randriasandratriniony à Faravohitra : Retour au pays après 7 ans d’exil

Le courant passe toujours bien entre Marc Ravalomanana et son ancien président du Sénat.

Le dernier président du Sénat du temps de Marc Ravalomanana est de retour au pays après un long exil de 7 ans.

Etant parmi les caciques du régime Ravalomanana qui avaient été obligés de quitter  le pays en 2009, l’ancien président du Sénat Yvan Randriasandratriniony est actuellement de retour à Madagascar. Hier, il a rencontré l’ancien président Marc Ravalomanana à Faravohitra. La rencontre a duré deux heures. Rien n’a cependant filtré du tête-à-tête. Ce qui est sûr, c’est que l’actuel et l’ancien président du TIM ont discuté de l’évolution de la situation politique à Madagascar depuis la crise de 2009. Force est de constater que l’ancien président reste toujours en contact avec ses anciens proches collaborateurs. A rappeler qu’outre Yvan Randriasandratriniony qui avait choisi les Etats-Unis comme pays d’exil, d’autres caciques du régime Ravalomanana se sont exilés à l’étranger après le changement anticonstitutionnel de 2009. C’est le cas de l’ancien ministre des Finances Haja Nirina Razafinjatovo, de l’ancien ministre de l’Agriculture,  Marius Ratolojanahary et de l’ancien ministre de l’Economie Yvohasina Razafimahefa qui travaille actuellement pour le FMI à Washington (Etats-Unis) et qui passe de temps en temps dans le pays.

Directoire militaire. Yvan Randriasandratriniony avait quitté le pays au début de 2009 dans un contexte totalement confus. Selon certains témoignages, il était le premier à avoir pris la poudre d’escampette au moment où la situation commençait à dégénérer.  D’après la Constitution de la IIIe République, c’est le président du sénat de l’époque Yvan Randriasandratriniony qui devait être à la tête du pays pendant une période déterminée après la « démission » du président de la République. Marc Ravalomanana avait ignoré les dispositions constitutionnelles y afférentes. D’ailleurs, Yvan Randriasandratriniony n’avait pas manœuvré pour la mise en œuvre de ce mécanisme constitutionnel.  D’après certains analystes politiques, il était impossible à l’époque pour Yvan Randriasandratriniony de prendre le pouvoir malgré cette habilitation constitutionnelle. Conscient de cette « raison d’Etat », Marc Ravalomanana avait tout de suite remis le pouvoir entre les mains d’un Directoire militaire qui n’avait même pas eu le temps de l’exercer à cause du forcing militaire commandité par les dirigeants de la Révolution Orange. Quoi qu’il en soit, une question se pose : Y aurait-il eu une longue transition de 5 ans si le président du Sénat de l’époque avait  pris sa responsabilité ?

R. Eugène

News Mada159 partages

Slam – Tagman : “Tombony ho antsika ny kolontsaintsika”

Sehatra iraisam-pirenena no hatrehina. Tsy mbola fantatra izay fahaizan’ireo mpifaninana… Izany rehetra izany no anisan’ny mahatonga an’i Tagman manoman-tena sahady amin’ny fiatrehana ny volana mey any Frantsa…

 Na mbola amin’ny volana mey 2017 aza ny hanatontosana ny fiadiana ny amboara eran-tany amin’ny “slam poésie”, any Frantsa, efa eo am-panomanana izany sahady ny hisolotena an’i Madagasikara any, izay tsy iza fa i Tagman, nandresy tamin’ny sokajy olon-tokana tamin’ny “slam national” farany teo. “Tsy maintsy misy ny tahotra ary izay indrindra no mahatonga ahy hanomana ity fifaninanana iraisam-pirenena ity dieny izao”, hoy izy. Na izany aza, manam-pahatokisana ny lehilahy fa manana ny maha izy azy ny Malagasy ary tsy mena-mitaha amin’ireo mpanao “slam” avy amin’ny firenen-tsamihafa. Nambaran’i Tagman fa tombony ho antsika Malagasy ny kolontsaintsika, izay tsy mitovy loatra amin’ny an-dry zareo tandrefana. Hafa mihitsy ny zavatra iainantsika eto Madagasikara. Hafa toy izany koa ny fomba fanoratra sy ny votoatin’ny zavatra soratana. Ireo rehetra ireo no mamolavola ny mampiavaka antsika eo amin’ny tontolon’ny famoronana “slam poésie”, araka ny fanazavan’i Tagman hatrany. Hanome voninahitra ny teny malagasy i Tagman mandritra ny fiadiana ny amboara eran-tany amin’ity karazana literatiora ity. Tsy amin’ny teny frantsay fa amin’ny tenindrazantsika ny hanehoana ny talentany. “Amin’ny fifaninanana toy itony indrindra, tokony hampiasana ny teny malagasy”, hoy izy. Fa tsy izay ihany, nambarany fa tsara faneno sady mahafinaritra kokoa ny teny malagasy noho ny teny hafa, indrindra ho an’ny olona tsy mahay azy, araka ny nambaran’i Tagman hatrany. Na izany aza, hisy ny “écran” lehibe andefasana ny dikan-teny frantsay amin’izay hambaran’i Tagman.

Landy R.

Madagascar Tribune149 partages

L’âge de la retraite repoussé à 65 ans

A partir de 2017, l’âge de la retraite sera fixé à 65 ans pour les fonctionnaires, informe le ministère des finances et du budget. Décision prise afin de combler la caisse de la retraite d’autant que bon nombre d’institutions et entreprises étatiques ne versent pas régulièrement les cotisations de retraite de leurs salariés. L’Etat a du débourser dans les 290 milliards d’ariary/an pour la caisse de la retraite. D’autant que le montant nécessaire augmente chaque année.

Notons que le montant avantageux de pension de la retraite des fonctionnaires est une des raisons principales qui motive bon nombre de gens en âge de travailler d’opter pour le fonctionnariat par opposition au secteur privé dont le montant des pensions est très modique voire inexistant. Pour le moment, cette décision ne concerne que les fonctionnaires.

Les concernés pour leur part sont atterrés pour la plupart. Cette décision de recul de l’âge de la retraite est prise unilatéralement par le ministère sans concertation, s’insurgent certains employés de l’Etat. Ceux qui doivent partir en retraire pour le premier semestre 2017 ont déjà fini et déposé leurs dossiers. Bon nombre voient déjà leurs projets tombés à l’eau compte tenu de cette décision soudaine. Certains par contre ne sont pas contre ce rallongement du temps de travail. Etre actif et gagner le salaire en entier quand on est encore en bonne santé s’avère bénéfique pour certains.

L'express de Madagascar148 partages

Football – Coupe de la CAF – Elgeco peut profiter des difficultés du Supersport

Le Supersport United d’Afrique du Sud traverse une période difficile, depuis quelques semaines. Elgeco Plus pourrait en profiter, lors de leur confrontation à venir en Coupe de la CAF.

Pour son retour en Coupe de la CAF, Elgeco Plus affrontera le Supersport United, basé à Prétoria. Actuellement, le club sud-africain traverse une période délicate et le porte-fanion malgache pourrait en profiter. Il a disputé quatre rencontres durant ce mois de décembre et n’en a gagné qu’une seule. A côté, il a concédé deux nuls, toujours en championnat, et une défaite en coupe. Certes, le Supersport United occupe toujours la tête du classement de la Premier soccer League. Mais il ne devance le Bidvest Wits et Cape Town City qu’à la différence de buts. En d’autres termes, son fauteuil de leader est plus que jamais menacé. S’il continue à ce rythme, il perdra sûrement quelques places.

Comme pour Madagascar, les compétitions sont actuellement en stand by en Afrique du Sud. Le Supersport United devait effectuer une dernière sortie, le weekend dernier, face au Mamelody Sundowns, mais le match a été annulé. Et avant sa première confrontation avec Elgeco Plus, il disputera une seule et unique rencontre officielle, toujours en championnat.

Deux éliminations prématurées

 Concernant la Coupe de la CAF, le club sud-africain compte une seule et unique apparition sur les cinq dernières éditions. C’était en 2014. Il avait alors éliminé le Gaborone United (Botswana) en tour préliminaire. Par la suite, il avait enchainé avec l’AFC Léopards (Kenya), avant de se faire sortir par l’Etoile sportive du Sahel (Tunisie) en huitièmes de finale.

Pour sa part, Elgeco Plus a disputé à deux reprises la C2, avec comme résultats deux éliminations prématurées, en tour préliminaire. En 2011, il était tombé face au Saint-Michel United (Seychelles). L’année suivante, il avait perdu face à l’Uganda Revenue Authority SC (Ouganda). La troisième apparition de l’année prochaine pourrait être la bonne, face à un adversaire en difficulté, pour enfin effacer le tristement célèbre « premier tour dia vita ».

Haja Lucas Rakotondrazaka

Midi Madagasikara148 partages

Carte grise biométrique : Nouvelle date buttoir le 31 mars 2017

La longue queue que l’on observe tous les jours à Ambohidahy va probablement diminuer après l’annonce de ces prolongements jusqu’au 31 mars 2017.

Les usagers ont trois mois pour effectuer, cette fois-ci sans attendre le dernier moment, le basculement de leurs permis de conduire et de leur carte grise vers la biométrique.

Un grand ouf de soulagement pour ceux qui n’ont pas encore pu procéder au basculement de leur ancienne carte grise vers la biométrique. Comme c’était le cas avec le permis de conduire biométrique, un prolongement vient également d’être accordé par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation pour transformer l’ancienne carte grise à la biométrique. Ainsi, la nouvelle date buttoir pour la carte grise biométrique s’est alignée à celle du permis de conduire biométrique, le 31 mars 2017. Le 31 décembre 2016 vient donc d’être oublié. Plus d’un vont considérer cette petite faveur du ministère de tutelle comme un vrai cadeau de Noël, surtout considérant les grandes difficultés vécues par les usagers ces derniers temps, à cause des empressements de dernières minutes. Tous les jours, l’on assiste à cette lutte acharnée des usagers pour l’obtention des papiers biométriques. La formation d’une longue queue qui part du Centre d’Immatriculation Ambohidahy jusqu’au ministère de la Santé publique, commence à partir de 4h du matin, tous les jours. Aucune pitié pour les traînards.

Plusieurs années. Rappelons que le lancement officiel du nouveau permis de conduire biométrique à Madagascar a été observé vers la fin du mois de novembre 2015. Plusieurs milliers de conducteurs malgaches en possèdent déjà. Mais nombreux sont également ceux qui n’en ont pas encore. Seulement, beaucoup se posent encore des questions sur l’importance de ce basculement vers la biométrique. «Quelle est la vraie différence entre les deux types de permis?», s’interrogent-ils. D’autant plus que les matériels permettant de distinguer les vrais des faux permis et carte grise sont toujours insuffisants. Partant d’une simple hypothèse, Charli Hyacinthe Rajaonarison, chef du centre d’Immatriculation de Madagascar d’expliquer que l’intérêt de la biométrique est d’abord sa praticité. Lui d’expliquer que ces nouveaux permis et carte grise sont non seulement infalsifiables, mais sont également petits et résistants à l’eau. De toutes les façons, plus d’un de regretter que ces basculements vers la biométrique ont été faits dans la précipitation à Madagascar. Surtout que même dans les pays développés, une telle procédure s’étale sur plusieurs années. Quoi qu’il en soit, le chef du CIM d’inciter les usagers à ne plus attendre le dernier moment pour agir, afin d’éviter les difficultés de dernières minutes.

Arnaud R.

News Mada130 partages

Bande dessinée : Valéa, une épopée fantastique

Idah Razafindrakoto aime tremper sa plume dans le « fantastique ». Et sa nouvelle bande dessinée « Valéa, la cité cosmopolite », qui vient de paraître sur le blogzine de Buskers Magazine Madagascar, ne fait pas exception à la règle.

Ce pamphlet nous emmène sur les pas de Jess qui devra braver moult dangers afin de réaliser son rêve, celui de devenir musicien.  « Jess est un jeune berger passionné de percussion et qui veut faire carrière dans la musique. Pour ce faire, il quitte sa petite famille et se rend à la cité de Valéa dans l’espoir de décrocher une opportunité. Or, à cause des multiples rencontres qu’il fera sur sa route, Jess se retrouvera confronté à une aventure pourvue de manipulations, de détournements et de grands mystères qui le lieront directement à la déesse Verseau qui règne sur la cité de Valéa », argumente l’auteur.

La bande dessinée entièrement en langue française sera publiée mensuellement sur la plateforme en ligne.  « Le nombre de chapitre n’est pas encore défini. Ceci étant, chaque mois réservera son lot de chapitres, sans pour autant nuire à la continuité de l’histoire », a-t-elle avancé avant d’enchaîner que « les planches une fois compilées feront l’objet d’une édition dans un futur proche ».

Une exposition itinérante

Dans la foulée, Idah a également dévoilé en mai dernier une série de planches inédites de sa BD intitulée « L’ Imaginarium à Antananarivo », le temps d’une exposition à l’IKM Antsahavola. « Cette exposition est devenue pérenne étant donné sa continuité. Suite à la première édition, l’ Imaginarium s’est manifesté à quatre reprises, parmi lesquelles nous citons en France, à l’île de la Réunion, à Antsiranana et aux Comores. Etant donné que je vis actuellement au Cameroun, j’envisage une exposition de dessins à Yaoundé et de multiplier ma contribution dans le développement des arts visuels en Afrique Centrale », a-t-elle conclu.

Joachin Michaël

News Mada89 partages

Beach soccer : Madagascar à la 23e place

La dure loi de la logique. Après avoir fait une croix sur le titre africain,  Barea beach soccer de Madagascar est placé en 23e position sur le classement officiel en tenant compte des résultats de janvier 2013 à décembre de l’année en cours.

Allant de la 3e à la 23e place. On peut vraiment dire que la Grande île est tombée de haut sur le classement général de beach soccer qui vient d’être dévoilé par la Fifa. Pour rappel, le meilleur rang de Madagascar remonte au mois de mai 2015, soit au terme de la première édition de la Coupe d’ Afrique des nations (Can) de beach soccer aux Seychelles. Le résultat plus que satisfaisant de Barea a permis au pays de se hisser à la 19e position. Mieux, pour le classement comptant pour le 5e semestre 2015, Madagascar était classé 3e ex-æquo.

Une dure année

Cette année a été dure pour Barea beach soccer qui a fini à la 5e place lors de la deuxième édition de la Can de beach soccer qui s’est tenue du 13 au 18 décembre dernier à Lagos, Nigeria. C’est l’une des principales raisons de cette chute vertigineuse. Sur le tableau de 2016, Madagascar est à la 34e place juste derrière l’Azerbaïdjan.

Actuellement, le Portugal, pays hôte du championnat du monde de beach soccer 2015 est au top du classement devant la Russie et le Brésil qui complètent le podium. Le Sénégal, tombeur de Madagascar en finale de la Can 2016 se place en 12e position et surclasse ainsi les autres pays africains comme le Maroc (21e), le Nigeria (20e) et l’ Egypte (16e).

Rojo N.

Extrait du classement général (janvier 2013 à décembre 2016) :

PortugalRussieBrésilSénégalEgypteNigeriaMarocHongrieMadagascarLibanYémen

News Mada87 partages

Kitra : nankasitraka ny St Michel ny Madas

Mandalo eto an-tanindrazana Randriasoaray Justin (Platre), mpilalao fahiny tao amin’ny AS St Michel ary mpikambana ao amin’ny Madas Frantsa. Tsy tonga fotsiny amin’izao izy fa nitondra fitaovana ho an’ny sekolin’ny baolina kitra eo anivon’ny kolejy St Michel Amparibe. Nambarany fa ho fankasitrahana ny vokatra azon’ity sekoly ity izay nandrombaka ny tompondakan’ny ligin’Analamanga sokajy U15 sy U20 ny anton’izao fanomezan-tanana izao. “Maillot”  sy “short” ary “faux-bas”, ho an’ny sokajy zandriny U6, U8, U10, U12, U20 ny natolony tamin’izany.

“Ho fampiroboroboana sy fampivoarana ny baolina kitra ary valim-babena sy fisaorana tamin’ny vokatra sy ezaka nataon’ireo ankizy tamin’ny lalao nataony no nanosika azy sy ny fikambanana Madas sy ny Borbiconi hanampy”, hoy i Platre.  Nomarihiny fa miainga amin’ny fototra ny fampandrosoana ny baolina kitra raha te hahazo vokatra ary tokony halain’ireo faritra hafa tahaka fa tsy hijanona fotsiny eto Antananarivo. Faniriany ny hamerenan’ireto ankizy ireto ny lazan’ny St Michel tamin’ny fotoan’androny ka hiverina D1 ary hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara afaka fotoana vitsy. Nanamafy izany Andriamiharinosy Augustin Baovola, mpanazatra sady mpitaiza ireto ankizy ireto fa manana ny fahaiza-manaony ny kilonga malagasy fa tsy ampy ilay fampirisihana azy ireo ka izao ataon’ny Madas izao dia fankaherezana satria mila politika ho an’ny fanatanjahantena ny baolina kitra. Razafindramavo Celestin, talen’ny kolejy kosa, nisaotra satria manome hery lehibe ho an’ny kolejy sy ny baolina kitra ny fisian’ny olona toy izao ary tsara fahatongavana izany.

 Torcelin

 

L'express de Madagascar84 partages

Antaninarenina – Deux sacoches pleines d’argent dérobées

Une bande de scootéristes armés a fait main basse sur deux sacoches pleines d’argent. Le véhicule transportant les fonds était immobilisé dans un embouteillage.

Braquage éclair à Antaninarenina. Dans la matinée d’avant-hier, aux alentours de11 heures, deux sacoches pleines d’argent sont tombées dans l’escarcelle d’un gang de scootéristes, brandissant des armes automatiques. À la lumière des informations recueillies sur les lieux du crime, aucun coup de feu n’a été tiré, lorsque cette attaque à main armée a été perpétrée. Sous la menace d’arme de poing, les occupants d’un véhicule de couleur blanche qui transportait les fonds dérobés, n’ont opposé aucune résistance. Ne se heurtant à aucune résistance, les assaillants ont ouvert une portière, pour s’emparer des sacoches se trouvant à bord.Après leur coup, les malfaiteurs ont pris le large. Opérant à visage découvert, les voleurs étaient, en revanche, dissimulés derrière des casques de motards. Ces scènes de film sont survenues en plein embouteillage, sur le tronçon de route entre la mosquée à Antaninarenina et Ambatonakanga. Les riverains estiment que tout s’est apparemment passé très vite. Du coup, les témoins oculaires sont rares à penser que les bandits ont frappé ni vu ni connu.

Faits troublantsUn tissu de faits troublants enveloppe, de surcroît, cet acte de banditisme. Mis à part le fait que tout s’est passé quasiment en catimini, aucune plainte n’est jusqu’à maintenant parvenue à la police. Apparemment, le braquage n’est même pas signalé. Bien que l’acte ait été commis dans la circonscription du commissariat de police du 1er arrondissement, sise à Analakely, aucun appel de détresse n’y était parvenu après les faits.«Pour le moment, personne ne s’est pas encore manifesté à ce sujet. En revanche, nous allons  faire ce qui relève de notre ressort que les faits soient avérés ou non», lance le commissaire Marcel Rabenandrasana, chef du commissariat du 1er arrondissement.Jointe au téléphone hier après-midi, la brigade criminelle, l’entité de la police judiciaire qui s’occupe d’une telle affaire, affirme, elle aussi, ne pas en être informée.L’attaque étant survenue dans une zone limitrophe entre deux circonscriptions policières, une timide trace  est relevée par le commissariat du 2e arrondissement. «J’ai eu vent de ce braquage bien que nous n’ayons pas été pour autant informés», confie un élément de permanence.

Andry Manase

L'express de Madagascar80 partages

Église catholique – Le bras droit du Pape attendu au pays

Le numéro deux du Vatican, le cardinal Pietro Paolin, sera à Madagascar pour le cinquantenaire des relations diplomatiques entre la Grande île et le Saint-Siège.

Invité de marque. Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Paolin est attendu à Madagascar dans les prochains jours. Il devrait participer à la célébration du cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre Madagascar et le Vatican qui aura lieu vers mi-janvier. Une grand messe se tiendra, pour l’occasion, au stade municipal de Mahamasina.La tenue de cette célébration avait déjà été discutée entre la Grande île et le Saint-Siège lors de la présentation des lettres de créance de Monseigneur Paolo Rocco Gualtieri, nonce apostolique, auprès de Hery Rajaonarimampianina le19 septembre 2015. À l’époque, il était même question d’une visite du Pape à Madagascar pour marquer le jubilé.

« Au beau fixe »D’ailleurs, lors de sa visite au Vatican en juin 2014, le président de la République avait déjà personnellement invité le Saint-Père à venir à Madagascar. Mais celui-ci ne sera donc pas encore de la partie cette fois-ci. A sa place, il a donc délégué son numéro deux, équivalent d’un Premier ministre.« Les relations entre nos deux États sont au beau fixe », avait déclaré le nonce apostolique dès sa prise de fonction sur la Grande île en 2015. Les relations diplomatiques entre le Vatican et Mada­gascar ont débuté le 19 septembre 1966, et ont officiellement été annoncées au Vatican les 9 et 10 janvier 1967.Jusqu’à cette date, le Vatican n’était représenté qu’au niveau de l’Eglise catholique. Il a fallu attendre l’ouverture officielle des relations diplomatiques pour que le Vatican accrédite un nonce apostolique, le représentant du Pape sur la Grande île, en la personne de l’archevêque Félix Pirozzi.Outre sa participation à la grand messe du jubilé du cinquantenaire, Monsei­gneur Pietro Paolin devrait également rencontrer les autorités civiles malgaches. Son séjour à Madagascar devrait durer jusqu’en fin janvier 2017.Hery Rajaonarimam­pianina avait déjà rencontré le secrétaire d’Etat Pietro Paolin en juin 2015, lors de sa visite au Vatican. La coopération entre les deux pays était au cœur des discussions entre les deux hommes durant cette audience.

Faniry Ranaivoson

L'express de Madagascar77 partages

Fonction publique – L’âge de la retraite repoussé

Un gap à renflouer. Le secrétaire général du ministère des Finances et du budget (MFB), Alexandre Randrianasolo, a annoncé quelques réformes au niveau de la Fonction publique, effectives en 2017. Il a parlé, entre autres, de la prolongation de l’âge d’admission à la retraite, de la hausse de la part patronale (PP) et la part individuelle (PI), à la Caisse de Prévoyance et de Retraites (CPR) et à la Caisse de Retraites Civiles et Militaires (CRCM). « Ces propositions sont déjà soumises au conseil du gouvernement et au conseil des ministres. Leur concrétisation ne devra plus tarder », a-t-il affirmé. C’était à Anosy, hier, dans le cadre d’un atelier de sensibilisation des établissements publics nationaux (EPN) et les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) pour le paiement des cotisations de pension.Dans ces propositions, l’âge de retraite est reculé à 62 ans, d’abord. Au fil du temps, cela pourrait être prolongé jusqu’à 65 ans. « Ce prolongement dépend de l’état de santé de l’agent et de sa capacité à accomplir la tâche », a souligné Ihanta Sahondra Razafintsalama, directeur général de la Gestion financière du personnel de l’État (DGGFPE). Quant à l’augmentation de la cotisation des patronats et des employés, on doit encore patienter avant de connaître le montant. Actuellement, « la PI est de 3% et la PP de 6% », pour la CPR. Pour le CRCM, « la PI est de 4% tandis que la PP s’élève à 16% ».

DéficitAvec l’assainissement de base des données des pensionnés, qui a permis un gain de 12 milliards d’ariary par an, le recul de l’âge de la retraite, l’augmentation de la participation des PI et PP, la sensibilisation des établissements publics est la quatrième stratégie que le MFB a initiée pour réduire le déficit engendré par les difficultés au sein de la CRCM, mais également, par le non versement de cotisations par certains patronats. Avec ces difficultés, l’État se voit obligé d’injecter une somme colossale, pour que les retraités continuent à jouir encore de leurs droits. « Le montant injecté est passé de 97 mil­liards d’ariary en 2013 à 250 milliards d’ariary en 2015, pour atteindre les 290 milliards d’ariary cette année », précise ce premier responsable du DGGFPE.Le but est de réduire ce déficit à 50 milliards d’ariary par an, selon Alexandre Randrianasolo. Pour l’instant, il est encore difficile d’affirmer que ces stratégies apportées par le MFB puissent aboutir à cet objectif.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar72 partages

Immatriculation – Délivrance de la carte grise suspendue

La délivrance de la carte grise infalsifiable est suspendue. Un problème d’imprimé bloque l’opération.

La file d’attente des propriétaires de véhicule, venus au centre d’immatriculation (CIM) à Ambohidahy, pour renouveler leur carte grise, est arrivée jusqu’aux alentours du lac Anosy, hier. Plusieurs d’entre eux sont rentrés bredouilles. «Il n’y a plus de numéros, pour aujourd’hui. Nous ne distribuons de nouveaux numéros qu’à partir du 9 février 2017», annonce un responsable de ce département à la foule. Ce qui a créé une légère tension, auprès des usagers. «C’est la deuxième fois qu’on nous demande de rentrer sans avoir été reçu. Des bruits circulent qu’il n’y a pas d’imprimés pour l’impression de cette carte grise infalsifiable. On a pourtant fait des sacrifices pour arriver ici à 4 heures du matin, aujourd’hui pour être en tête de liste», se met en colère Andry Ranarivony, un propriétaire de véhicule rencontré à Ambohidahy.Une source concordante affirme l’existence de ce « léger » problème d’imprimé. «Il n’y a plus d’imprimé depuis la semaine passée. Les commandes sont en cours et devraient arriver d’ici vendredi, au plus tard », explique-t-elle. Les propriétaires de véhicule qui ont déjà déposé leur dossier, sont munis d’une attestation, pour pouvoir conduire leur véhicule sur les voies publiques.

LimiterSelon Charli Hyacinthe Rajaonarison, chef du centre d’immatriculation (CIM), la hausse des demandes a entrainé cet épuisement des imprimés. « Il y a un temps où nous avons reçu jusqu’à mille deux cents dossiers, en une journée », indique-t-il.Par ailleurs, le CIM a limité le nombre des dossiers à traiter journalièrement. « Pour éviter les bousculades, nous avons limité à trois cent par jour, les dossiers à déposer», précise  Charli Hyacinthe Rajaonarison.Jusqu’au 9 février alors, le CIM ne traitera que les dossiers qu’il a déjà en main. Pas de panique pour les propriétaires de véhicule qui ne sont pas encore arrivés à reconvertir leur carte grise. Ils auront encore jusqu’au 31 mars pour le faire, comme l’a annoncé officiellement le chef CIM, hier.Ce dernier sollicite, toutefois, les usagers de ne pas attendre la dernière minute pour avant de recourir à ce service.

Miangaly Ralitera

News Mada69 partages

Ampitatafika : tratra ireo jiolahy mpamaky trano sy mpivarotra halatra

 Noraisim-potsiny! Nirongatra ny halatra vaky trano teny amin’ny faritra Ampefiloha Ampitatafika nandritra ny fetin’ny Krimasy teo. Nisy, araka izany, ny hetsika manokana nataon’ny polisy avy ao amin’ny poste de police ao Loharanombato Ampitatafika manoloana ny fitarainana maromaro voarain’izy ireo. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny polisy ka niainga avy amin’ny fisamborana ny jiolahy iray antsoina hoe Dany izany. Izy indray nanoro ireo namany mpiray tsikombakomba aminy amin’izany famakiana trano izany. Nanao tohivakana ny fisamborana ireo namany taorian’izay. Nilaza ry zalahy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa telo lahy izy ireo no tena tompon’antoka fa i Dany manoro ny trano vakiana fotsiny. Misy vehivavy miara-miasa amin’izy ireo manafina sy mivarotra ny entana halatra. Misasakalina ka hatramin’ny 3 ora maraina no manao ny asa ratsiny ry zalahy. Matory izy ireo amin’ny maraina ka ireo vehivavy indray no mivarotra ny entana amin’ny antoandro. Nohamafisin’ny polisy fa efa nigadra noho ny famonoana vazaha sy mpivady tany Ambatofotsy Gara, ny taona 2006 i Dany sy namany iray antsoina hoe Bolo. Eo am-pikarohana ny roa lahy naman’izy ireo ny polisy amin’izao.

J.C

Tia Tanindranaza58 partages

Fifidianana 2018Mandrafitra ekipa i Dada

Nihaona nandritra ny ora vitsy teny Faravohitra omaly Atoa isany Marc Ravalomanana sy Yvan Andrianasandratriniony.

RTT

Midi Madagasikara54 partages

EMMOReg : Pas de baïonnette intelligente!

Les éléments de l’EMMOReg s’étaient réfugiés derrière le commandement de l’autorité légitime pour embarquer Augustin Andriamananoro.

Par rapport au verdict du tribunal, le déploiement de forces (aux frais du contribuable évidemment) lors de l’arrestation de l’ancien ministre était disproportionné.

Outre son caractère disproportionné,  c’était aussi arbitraire puisque l’ancien ministre a été appréhendé manu militari. Sans mandat d’arrêt à l’appui. D’après les dires des hommes du numéro Un de l’EMMOReg, promu depuis général de division, ils étaient venus exécuter un ordre. Un commandement de l’autorité légitime qui était manifestement illégal d’autant plus qu’il n’y avait pas de flagrant délit.

« Senegaly nahazo baiko ».  Se pose alors la question de la baïonnette intelligente dont font rarement preuve les forces de l’ordre. Plus enclines au principe du « senegaly nahazo baiko ». Une expression qui puise son origine dans la répression de l’insurrection de 1947 par les tirailleurs sénégalais qui obéissaient aveuglement aux autorités coloniales. Sans se poser de questions. C’est à l’image de « Ramiaramila » qui ne veut rien entendre ni comprendre sous son « casque tsara tarehy », comme le devait le chanter des années plus tard, Dama de Mahaleo.

Action récursoire. Force est alors de se demander si les forces de l’ordre ne devraient pas suivre des séances de formation ou de recyclage en matière d’ordre de la loi, de commandement de l’autorité légitime, de baïonnette intelligente, de légitime défense… Des faits justificatifs qui sont des notions élémentaires en droit pénal, apparemment ignorés ou oubliés. Même de la part de la Gendarmerie qui est la tête de file de l’EMMOReg et dont la devise est  pourtant « Tanindrazana sy Lalàna ». La patrie et les lois étant indissociables pour former véritablement un Etat de droit. Et non pas un Etat qui s’arroge tous les …droits. Y compris celui de les outrepasser et/ou de violer les droits fondamentaux tel que c’était le cas dans l’affaire Augustin Andriamananoro où l’ancien ministre a été condamné à 3 mois avec sursis et acquitté au bénéfice du doute pour les autres chefs d’accusation. Le privant ainsi d’une action récursoire, c’est-à-dire du droit de se retourner contre le « Fanjakana » qui lui avait fait subir un traitement doublement infâmant en l’arrêtant en plein enterrement et en le maintenant en prison le jour de Noël. Il pourrait faire sien les propos du professeur Zafy Albert qui disait : « Pardonner oui, oublier jamais ». Contrairement à ceux qui feignent d’oublier qu’il avait fait campagne pour le candidat n°3 en 2014 et qui ne le refera sans doute si c’était à refaire.

R. O

Midi Madagasikara45 partages

Ambohidratrimo : Telolahy mpamaky trano voasambotry ny zandary

Ny alin’ny faha-26 hifoha faha-27 desambra teo, mpamaky trano miisa telo no voasambotry ny zandary avy ao Ambohidratrimo tany amin’ny manodidina an’Alakamisy. Tratra teny amin’izy ireo ihany koa ny entana nangalariny. Io alina io, nanao ny fisafoana toy ny fanaony ny mpitandro filaminana miasa eny an-toerana. Tamin’izay indrindra no nifanehatra tamin’ireo olon-dratsy ry zareo. Raikitra ny fisamborana ka tratra ny telolahy fa tafaporitsaka kosa ny iray. Efa tamin’ny 2 ora maraina tamin’izay. Ny loharanom-baovao no nahafantarana fa trano efatra no indray nandalovan’ireo mpangalatra ireo. Izy ireo dia lazaina hoe mpanao hala-botry. Ny trano tsy misy olona no tena lasibatra. Anisan’izany ireo fivarotana sy trano fisakafoana madinidinika tsy misy mpiambina. Ny zavatra angalariny, kojakojan-dakozia, ny entana azo bataina eo no ho eo, ohatra ny kojakojana moto.

Rehefa nohadihadiana ireo telo tratra dia fantatra fa tsy olona avy eny an-toerana fa avy eny amin’ny faritra atsimon’ny renivohitra, Tanjombato. Anio no hatolotra ny Fampanoavana izy telo ireo. Ilay tafaporitsaka kosa, karohina fatratra amin’izao fotoana izao.

r.s.

Midi Madagasikara40 partages

Andy Razafindrazaka en concert : A la découverte du petit batteur

Andy Razafindrazaka

Monter sur scène pour se produire devant un vrai public, le rêve de beaucoup de petits garçons, devenu déjà réalité pour Andy Razafindrazaka. A 10 ans, le petit batteur tient même déjà son propre groupe et est à l’affiche de son propre concert , au Buffet du jardin ce soir.

« Zah tsy nandalo T1, T2, T3. Fa taiza ? Tonga dia tany Ankatso dia nahazo bourse ». Un titre de 18.3, très connu dans les années 90 qui semble illustrer à la perfection le parcours du petit Andy Razafindrazaka. Que l’on ne se trompe effectivement pas si on voit ce petit bonhomme en coulisse ou sur scène avant le spectacle ! Il n’est pas là pour admirer son papa et attend encore moins son artiste favori pour un autographe. Il est là pour jouer. Et qu’on ne se trompe pas… encore ! Ce n’est pas parce qu’il est le plus jeune qu’il n’envoie pas. Il excelle dans l’art de jouer de la batterie. On le sent même très passionné. A 10ans, Andy Razafindrazaka a déjà tout d’un grand ! Au mois de juillet, le public le découvre pour la première fois. C’était à Antsirabe, avec Jacquis Ralph, Mami Rajaonarivelo et bien d’autres. Depuis, il n’a cessé d’investir les scènes… Membre du club de jazz de l’AFT, il  a participé au « jazz it up » avec plusieurs figures connues comme Mendrika et Fanaiky Rasolomahatratra ou encore Elie Ramasindraibe au mois de septembre. Cette fois, c’est seul, ou plutôt avec son groupe, qu’il va investir la scène.

Gratuite. Le jazz, il a toujours vécu dans ce milieu, peut-être même avant de voir le jour. Il a déjà côtoyé les plus grandes stars internationales. Son père n’est effectivement autre que le Président du festival Madajazzcar. Sans qu’on le lui ait imposé, Andy Razafindrazaka a commencé à aimer le jazz. Sa passion a grandi au fil des ans. Très tôt, il acquit un sens inédit de l’excellence et de la rigueur. Raison peut-être pour laquelle il est très vite imposé dans le milieu du jazz. Pour le concert qu’il donnera ce soir au Buffet du jardin, ce petit prodige de la batterie sera accompagné de Fandresena Raoelison à la basse, Bruno Razafiarison à la guitare et Mahefa Ramiandrisoa au piano. L’entrée est gratuite !

Mahetsaka

News Mada37 partages

Diplomatie économique – Beatrice atallah : « 2017 sera l’année de la récolte »

Cette année a été fructueuse pour la diplomatie malgache avec l’accueil des deux rendez-vous internationaux. Cela implique toutefois d’autres défis qui restent à relever dans les années à venir, à commencer par l’arrivée de plusieurs hautes personnalités dès janvier prochain. C’est ce qu’a déclaré la ministre des Affaires étrangères Béatrice Atallah dans une interview.

*Les Nouvelles : Comment évaluez-vous le bilan de votre Département pour cette année 2016 ?

-Béatrice Atallah : 2016 a été une année très fructueuse pour le ministère des Affaires étrangères. Fructueuse, aussi bien en matière de coopération qu’en termes de visibilité internationale qui constitue l’essentiel de ses attributions. La diplomatie proactive, agissante conduite par mon Département, mise en œuvre selon les orientations du Président de la République, trouve une illustration à travers ces nombreuses rencontres internationales qui se sont tenues à Antananarivo tout au long de cette année 2016.

*Pour une visibilité, c’en est une…

-Effectivement, lors de ces rendez-vous diplomatiques, Madagascar a été d’ailleurs honoré d’accueillir, pour la première fois dans son histoire, un nombre aussi important de hautes personnalités, chefs d’Etat et de gouvernement, le Secrétaire général des Nations unies, le Secrétaire général de la Francophonie, le Secrétaire général du Comesa, des hauts fonctionnaires de ces trois organisations internationales, mais aussi issus de tous les pays membres de la Francophonie et du Comesa. N’oublions pas les 350 parlementaires issus d’une quarantaine de sections de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui a tenu sa 42ème session à Antananarivo du 8 au 12 juillet 2016, mais aussi tous les participants aux différentes manifestations organisées dans l’environnement des Sommets de la Francophonie et du Comesa : le monde des organisations de la société civile, les milieux d’affaires, les journalistes et de nombreux autres secteurs que je ne pourrais pas tous citer ici. En bref, cette année 2016 a été une année singulière, plus que faste pour la diplomatie malgache.

*Au fond, qu’est ce qui caractérise la diplomatie malgache de la présidence Hery Rajaonarimampianina ?

-Les grandes lignes de la politique étrangère de Madagascar ont été rappelées par le Président de la République à l’occasion du dialogue politique entre le gouvernement malgache et l’Union européenne qui s’est tenu à Taolagnaro au mois de mars 2016. Elles s’articulent autour du renforcement de la visibilité de Madagascar. Aujourd’hui, vous conviendrez avec moi que l’accueil et l’organisation des Sommets du Comesa et de la Francophonie ont contribué de manière significative et rehaussé l’image de Madagascar.

*Justement, quelles pourront être les retombées de ces deux Sommets pour Madagascar ?

-Il est trop tôt pour faire le bilan de toutes les actions entreprises et les mesures prises depuis janvier 2015. Ce que je peux vous dire, c’est que les premiers résultats vont bien au-delà de nos espérances !

*C’est-à-dire…

-La «diplomatie économique» et la politique de «l’ouverture de portes» qui ont été définies par le Président Hery Rajaonarimampianina portent déjà ses premiers fruits au niveau financier et de la visibilité de notre pays. Nous avons restauré une confiance largement écornée suite à la longue crise auprès de nos partenaires diplomatiques et des investisseurs privés. Le succès unanimement partagé de la Conférence des Bailleurs et Investisseurs à Paris au début décembre 2016 constitue la meilleure illustration de ce retour de la confiance de nos partenaires à l’endroit du gouvernement conduit par le Président de la République. Des promesses et des engagements s’élevant à plus de 10 milliards de dollars ont été énoncés en vue de rebâtir notre futur socio-économique. Des perspectives nouvelles se dessinent pour notre Nation. J’ose vous dire avec modestie que la diplomatie malgache, et notamment dans ses aspects a recouvré la place qui est la sienne avec les orientations définies par le Président de la République.

*Est-ce que la visite des hautes personnalités internationales s’est arrêtée à ces deux Sommets ?

-Non, loin de là ! Les personnalités internationales se pressent pour revenir sur notre Grande île : les délégations des Etats et gouvernements appartenant à l’espace francophone bien sûr (Madagascar assumant la présidence de la Francophonie), le Roi du Maroc Mohammed VI. Mais 2017 sera aussi l’année de la récolte diplomatique. Le ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, la Princesse de Thaïlande viendront effectuer une visite en janvier et en février. Nous célèbrerons avec de hauts représentants du Vatican les 50 ans de relation de Madagascar avec le Vatican. De nombreux pays européens mais aussi de l’Afrique sollicitent le ministère des Affaires étrangères pour faciliter des rencontres de chefs d’entreprise et des personnalités des milieux d’affaires de ces pays avec leurs pairs et les opérateurs économiques malgaches. C’est un signe indéniable du retour de la confiance des entrepreneurs du monde entier.

*Madagascar sera à la tête du Comesa,  est-ce favorable à la diplomatie malgache ?

– En accédant à la Présidence de la Conférence et du conseil des ministres du Comesa pour l’année à venir, Madagascar a bien conscience qu’il devra jouer un rôle de leadership dans la mise en œuvre des grandes orientations des programmes de l’Organisation grâce au thème «Pour une industrialisation inclusive et durable».

*Pouvez-vous plus être plus explicite ?

-Le suivi des engagements pris lors du Sommet se fera essentiellement au niveau du Comité national interministériel de coordination du Comesa, co-présidés par le ministère malgache des Affaires étrangères et le ministère du Commerce et de la consommation, et qui sont opérationnels depuis le 18 novembre 2016. Ce Comité a également pour objectif de sensibiliser le secteur privé sur les opportunités offertes par l’intégration de Madagascar au niveau régional. Madagascar est engagé dans la poursuite et la réalisation de ses engagements en sa qualité de président du Comesa.

*Plus concrètement…?

– Pour la partie Malgache, ces Sommets ont été l’occasion de renforcer sa coopération bilatérale avec de nombreux pays. Ils ont permis de procéder à la signature de plusieurs accords de coopération, notamment avec le Royaume du Maroc, la France, la Suisse, le Canada, Monaco, le Vietnam et le Burundi. Par ailleurs, le Sommet et les activités y afférentes ont été une véritable opportunité économique pour le secteur privé, grâce aux thématiques retenues et débattues dans ce cadre. Pour le cas de la Francophonie, le Village de la Francophonie demeure le symbole fort de ce XVIème Sommet, avec une portée économique incontestable pour les opérateurs économiques malgaches et internationaux. Les conjoints et premières dames ont par ailleurs eu l’occasion de se pencher sur des thématiques se rapportant au capital humain afin d’améliorer les conditions sociales de la communauté aussi bien au niveau du Comesa que de l’espace francophone. Madagascar a ainsi marqué non seulement son retour sur la scène internationale, mais il a su retisser et consolider les liens qui l’ont toujours uni au reste du monde.

*Quelles seront les stratégies de votre Département pour l’année 2017 ?

-Le ministère des Affaires étrangères ne se contente pas d’obtenir d’une excellente visibilité de Madagascar. Dans les prochains mois, plusieurs autres hautes personnalités effectueront des visites officielles dans notre pays. A mes yeux, il est temps de transformer ladite visibilité en un levier de développement. Mon département agira plus en tant qu’acteur de développement. On s’évertuera à donner plus d’importance à l’IDE (Investissement Direct Etranger), à accroître le nombre des partenaires internationaux (multilatéral ou bilatéral), à faire augmenter les aides publiques par le biais de la diplomatie. Bref, les axes prioritaires de la diplomatie malgache seront essentiellement focalisés sur les aspects socio-économiques. A ce titre, lors du Sommet France-Afrique au Mali au mois de janvier 2017, Madagascar fera part de son souhait d’héberger la Francophonie économique. Je réitère que l’année 2017 sera une année de la récolte diplomatique et économique. En attendant, je vous souhaite une  bonne fin d’année et heureux nouvel an !

Propos recueillis par

Jao Patricius

 

Midi Madagasikara36 partages

Présidentielle 2018 : Hvm, Tim, Arema et Psd en pré-campagne

Le vide juridique qui entoure la pré-campagne est mis à profit par certains partis politiques qui ont l’intention de participer aux prochaines échéances électorales. En effet, aucune disposition légale ne régit et n’interdit la pré-campagne. Parmi les formations politiques figurent notamment le Hvm, Tim, Arema et dans une moindre mesure le Psd.  Concernant le parti au pouvoir, le Président Hery Rajaonarimampianina sillonne le pays en procédant à de différentes inaugurations. Les membres du gouvernement en font également autant en contactant ou en sensibilisant notamment les élus locaux pour être acquis à leur cause. Toujours est-il que le chef de l’Etat s’est beaucoup investi dans les régions où il a obtenu le maximum de voix, lors des dernières élections présidentielles. Soit, préparer la candidature du président Hery Rajaonarimampianina en vue de sa réélection en 2018, harmoniser un plan d’action pour un renouveau du parti HVM.   

Préparer. Quant à l’ancien président Marc Ravalomanana, il l’a clamé haut et fort qu’il sera candidat à la présidentielle de 2018. C’était lors de la rencontre du président national du TIM avec ses partisans, le 2 juillet dernier, au « Foibe Fiofanana Kristianina » (Fofikri) Ilafy. Une confirmation de ce qu’il a déjà dit auparavant. Cette rencontre aura également pour but de faire savoir aux militants TIM de se préparer davantage à l’élection présidentielle de 2018. Ce parti rêve ainsi d’un come-back du fondateur de l’empire Tiko.

Prétendants. Dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de l’Arema, ce parti compte tenir des expositions dans les 22 régions du pays. Il va aussi en profiter pour redynamiser ce parti et partant, préparer l’élection présidentielle de 2018. Quant au PSD, il ne cache pas son intention d’être parmi les prétendants à la Magistrature suprême. A voir ces différentes ambitions, l’année qui pointe son nez sera celle de la campagne avant la lettre.    

Dominique R.

Tia Tanindranaza34 partages

Fianakaviana Ravalomanana sy RajoelinaBetsaka no liana…

Maro amin’ny Malagasy no liana sy manara-baovao amin’ny fiaimpiainana sy zavatra ataon’ireo filoham-pirenena eto amintsika sy ny fianakaviany, indrindra fa mandritra izao vaninandro fety izao.

 Anisan’ny be mpanaraka ny zavatra ataon’ny fianakaviana Ravalomanana sy Rajoelina ary Rajaonarimampianina. Raha ny zava-misy tato ho ato dia mitovitovy ny fomba amam-panaon’ireo roa voalohany, raha tsy mazava amin’ny rehetra kosa ny mahakasika ny filoha am-perinasa. Fianakaviana milamina sy mirindra ary tena mifankatia sy mifameno no tazana avy ety ivelany vao mivoaka hombam-bady aman-janaka Rajoelina sy Ravalomanana ary fahafinaretan’ny mpitazana ny mijery sy manara-maso ny fihetsik’izy mianakavy avy, toy ny tamin’ny fetin’ny noely lasa teo. Zava-dehibe amin’ny Malagasy mantsy ny ankohonana. Tsy mba toy izany kosa no fijerin’ny maro ny fianakaviana Rajaonarimampianina. Tsy mba hitan’ny besinimaro ny filoham-pirenena hombam-bady aman-janaka izany fa dia toy ny honjohonjon’ny filoha mivady ny zava-drehetra. Maro no mba liana saingy toa sarotra ihany no hahita izany noho ny fiainam-pianakaviana manokana, hany ka takona sy tsy mba misy mpitazana ny fianakaviana Rajaonarimampianina. Misy ny fiainana manokan’ny fianakaviana, saingy mba misy ihany ny zavatra tokony ho fantatra sy ho hitan’ny vahoaka, toy ny fitakosonan’ny filoha mianakavy amin’ny besinimaro. Fitaratra ho an’ny rehetra mantsy ny toetra amam-pihetsiky ny filohany. Mahavita asa tsara kokoa ny filoha manana fiainam-pianakaviana milamina sy lavitry ny disadisa.

Toky R.

 

Midi Madagasikara29 partages

Fin d’année : Le soleil sera au rendez-vous

Les vêtements chauds sont à oublier jusqu’à la fin d’année.

La journée de fin d’année sera ensoleillée pour Antananarivo et Toamasina. Après la pluie le beau temps, pour nous ce sera le beau temps avant la pluie parce que selon le Service de la Météorologie, il ne pleuvra qu’au tout début de l’année. La sècheresse continuera encore cette année pour la capitale et la côte Est. Ce sera les régions de Bongolava, d’Itasy, de Vakinankaratra ainsi que la ville de Fianarantsoa qui bénéficieront de la pluie. Pourtant, la Météo a annoncé qu’elle surveille, en ce moment, une masse nuageuse qui risque de se transformer en une perturbation tropicale. Cette masse se situe à 600 km au Nord-Est de l’Ile et se déplace vers l’Ouest. Elle a surtout une influence sur le vent dans le Nord. Dans tous les cas, pour traverser cette sècheresse, il ne faut pas oublier la bouteille d’eau et le chapeau.

Rova R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara28 partages

Notation internationale : Madagascar toujours dans la catégorie des pays à risque élevé

Les tenants du régime, devraient faire preuve d’un peu d’humilité, par rapport à la situation économique qui prévaut actuellement au pays. Car malgré les tapages médiatiques sur la réussite de la dernière conférence des bailleurs de fonds à Paris, Madagascar est encore loin d’être un pays où on peut investir efficacement. Les organismes internationaux de notation classent Madagascar dans la catégorie des pays à risque.

 Dans le classement COFACE (Compagnie Française d’Assurance du Commerce Extérieur) par exemple, Madagascar est encore dans la catégorie D qui regroupe les pays à haut risque pour les investissements. L’instabilité politique qui se  manifeste par les changements fréquents de gouvernement figure parmi les facteurs de ce risque. « Le nouveau président H. Rajaonarimampianina, a dû cependant faire face à la démission de son gouvernement quelques mois après sa formation puis à un vote du parlement demandant sa destitution. Resté au pouvoir, le président manque de soutien pour la mise en œuvre des réformes alors que le mécontentement de la population se traduit par la multiplication des mouvements de contestation et des grèves » note la COFACE qui constate également des défaillances, en matière de gouvernance. Les performances en matière de gouvernance demeurent faibles et le classement du pays tend à se dégrader selon les indicateurs de la Banque Mondiale, en particulier en matière de lutte contre la corruption et d’efficacité du gouvernement où Madagascar est la 179e place sur 190 pays.

Un gouvernement qui n’a visiblement pas réussi le défi de la relance en 2016, une année marquée par une faible performance économique. Avec notamment  des recettes fiscales  insuffisantes pour couvrir la hausse des dépenses budgétaires, empêchant toute amélioration des finances publiques. Malgré les mesures destinées à augmenter les recettes, grâce notamment à une amélioration du recouvrement des revenus fiscaux et douaniers, les revenus de l’Etat sont restés  contraints par le manque de dynamisme de l’économie. Quoiqu’il en soit, la donne devrait changer en 2017, avec les promesses de financements annoncés lors de la conférence des bailleurs et des investisseurs à Paris.  Mais là encore, tout dépendra de la capacité du gouvernement à bien gérer les finances publiques et à démontrer qu’il est capable de bien gérer la situation politique, car seul un retour effectif de la stabilité garantira le déblocage effectif de ces fonds annoncés. En somme, le régime HVM devrait jouer en 2017, le jeu de l’apaisement et éviter toutes formes de persécutions à l’endroit des opposants. Par ailleurs, toute tentative d’écarter, des adversaires politiques aux prochaines élections  présidentielles pourrait également être la source d’une autre crise qui risque de remettre en cause ces promesses de financement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara27 partages

Savate Boxe Française : Campa Rivo Louis élu à l’unanimité

Les nouveaux membres de la fédération malgache de savate boxe française.

Campa Rivo Louis Amédée est à la tête de la Fédération malgache de savate boxe française pour le mandat 2016-2020. 

Du changement à la Fédération malgache de savate boxe française. A l’issue de l’assemblée générale élective d’hier à Andoharanofotsy, Campa Rivo Louis a été élu président de la FMSBF pour le mandat quadriennal 2016-2020. Il a récolté les six voix des ligues votantes.

Bureau fédéral. Ils étaient deux à se présenter Campa Rivo et Ratsitoharison. Pourtant, la candidature de Ratsitoharison a été refusée car il n’a pas respecté le dead line préétabli par la commission électorale. Ainsi, le nouveau président candidat unique a été élu à l’unanimité. Une des priorités de la nouvelle équipe dirigeante est de visiter les ligues régionales et la dotation en matériels et équipements. “ Nous allons essayer de donner du travail aux anciens combattants qui ont porté l’honneur de la discipline et du pays. La construction du bureau fédéral figure aussi au programme », a expliqué le nouveau président Campa Rivo Louis. Rakotomihamina Mamy Frédéric occupe le poste de vice-président et Rakotondrabesaotra Jean Patrick sera le nouveau Secrétaire Général. Les autres postes seront nommés très prochainement à savoir les conseillers, le trésorier et le directeur technique national. 

Quitus. Cette AGE a été précédée d’une assemblée générale ordinaire durant laquelle l’ancienne équipe a obtenu le quitus des ligues après la présentation des rapports moral, technique et financier. Ce en présence des représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports en la personne de Rosa Rakotozafy, Directeur du Sport Fédéral. Faute de subvention, la fédération n’a pas pu organiser le Championnat national 2015-2016 ainsi que le non-paiement de la cotisation auprès de la fédération internationale. En dépit de tout, la fédération a pu envoyer des combattants aux Championnats du monde plus l’organisation d’un stage sous la houlette d’experts internationaux.

T.H

Midi Madagasikara27 partages

Ampitatafika : Jiolahy valo mianadahy tratra niaraka tamin’ny entana halatra

Ny alina, manao ny asa ratsiny mamaky trano ny lehilahy, ny atoandro kosa, mivarotra ireo entana halatra ireo vehivavy. Voatsinjara tsara ny asa. Miandahy miambavy mihitsy araka izany ireo olon-dratsy eny amin’iny faritra Ampitatafika iny. Antony nahatonga ireo pôlisy nanao hetsika hamongoran izany. Ny alatsinainy sy talata lasa teo, jiolahy mpamaky trano valo mianadahy no voasambotry ny pôlisy teny an-toerana. Ny alin’ny 25 desambra lasa teo mantsy, tokantrano maromaro no vaky teny amin’iny faritra Ampitatafika iny. Efa somary fantampatatry ny rehetra ihany ny tompon’antoka tamin’izany ka dia noraisim-potsiny tany an-tranony teny Ampefilohany lehilahy iray antsoina hoe Dany. Tamin’ny famotorana natao azy dia niaiky ny zavatra nataony ranamana ary nanoro ireo mpiray tsikombakomba taminy. Araka ny fantatra dia tsy ity Dany ity no tena tompon’antoka tamin’ireo famakiana trano fa namany hafa. Ireo vehivavy kosa no fanaterana ny entana halatra sy mpivarotra izany. Mbola tratra tany amin’ireto farany moa ny karazana entana sy kojakoja an-tokantrano marobe. Samy niaiky ny zava-dratsy vitany izy rehetra ireto. Natolotra ny Fampanoavana omaly ireto mpamaky trano kalaza ratsy sy mpamerin-keloka ireto ary nadoboka am-ponja miandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo. Marihana ity Dany ity sy ny namany iray hafa dia efa jiolahy hikoizana ary efa nisazy noho ny resaka vono olona nitranga tany Ambatofotsy, ny taona 2006

m.L

Midi Madagasikara26 partages

Bemasoandro –Itaosy : Tovolahy 15 taona maty an-drano

Tovolohay 15 taona indray no hita faty teny amin’ny kaominina Bemasoandro Itaosy omaly tokony tamin’ny 10 ora maraina. Nifampitaona ireto zatovolahy,indray mihira,mpiaraka matetika teo an-tanana fa andeha hilomano. Tsy niova toerana izy ireo fa dia teo amin’ilay mahazatra eny amin’ny manodidina ihanyizay dobo amin’ny tanimbary ka tsy nisy intsony ny fisalasalana sy ny fahatahorana.  Tampotampoka teo anefa dia nilentika ny tovolahy iray ka nikoropaka namonjy ireto namany. Nanomboka teo ny fikarohana ka vatana tsy nisy aina intsony no natsingevan’ny rano nampiakarin’izy ireo an-tanety. Atreto aloha dia mbola tsy mazava ny tena antony niteraka ity loza ity fa mbola eo am-panatanterahana ny fandihadihana lalina ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Araka ny fitenenana hoe ny mahay milomano ihany no maty an-drano ka tokony hitandrina ny tsirairay.

Kanto R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara25 partages

Ambohimanarina : Grand nettoyage au marché communal

Certaines marchandes qui ont pris activement part à l’action de « fanadiovana faobe ».

Un nettoyage après les fêtes de la nativité. C’est ce qui s’est passé à Ambohimanarina hier dans l’après-midi. En effet, ordures et détritus ont commencé à s’amonceler autour du marché après cette fête, d’après le délégué au maire du VIe arrondissement Fehizoro Ony Andriamananjezika. Ce qui aurait incité les responsables à prendre leur responsabilité. À Fehizoro Andriamananjezika d’ajouter que « l’initiative entre dans le cadre d’une directive de madame la Maire de la commune urbaine d’Antananarivo. Elle a été effectuée grâce à la collaboration entre le VIe arrondissement, le fokontany et le corps des sapeurs-pompiers et qui vise à curer les canaux d’évacuations ». Ladite initiative, la deuxième cette année, serait également la suite d’autres actions visant à entretenir la salubrité de la commune.

Bilan-Perspective. Outre l’assainissement de certains quartiers, le VIe arrondissement aurait eu un bilan positif, toujours d’après le délégué au maire. En effet, la réhabilitation d’infrastructure comme une borne-fontaine à Ankazomanga, la construction de trois autres bornes-fontaines à Ambohimiadana-Avaratra auraient fait la particularité de cette année exercice. « Du côté éducation, l’arrondissement a également distribué des kits scolaires aux élèves ayant réussi leurs examens de l’EPP d’Anosisoa » a annoncé avec fierté Fehizoro Andriamananjezika.

José Belalahy

News Mada24 partages

Tsy misy ny orana : ahina ny voka-bary amin’ny taona 2017

 Toa tsy taitra amin’ny fiatrehana ny tsy fahampiana ara-tsakafo ny fitondrana. Ankoatra ny any atsimo, ahina ny tsy fahafahana mamboly vary eto Antananarivo sy ny manodidina hatrany Ambatondrazaka.

Loza manambana ny firenena manontolo ity tsy firotsahan’ny orana ity. Ankoatra ny tsy fahampian’ny rano manodina ny herinaratra, mahatonga ny delestazy lavareny, maina koa ny tanimbary, ary maro ny tsy vita ketsa vokatry ny tsy fisian’ny rano. Ahitana izany eny Avaradrano, Atsimondrano, Ambohitrimanjaka sy ny manodidina an’Antananarivo.

Ny tena zava-doza, tratry ny haintany koa hatrany Alaotra, sompitr’i Madagasikara. Izany hoe, hiantraika amin’ny voka-bary ny famatsiam-bary ho an’ny Malagasy manontolo raha sanatria tsy avy ny oram-pahavaratra. Tsy azo antoka koa anefa ny orana entin’ny rivodoza, satria miteraka tondra-drano indray.

Maty ny ketsa

Fotoana fanetsana ny volana desambra ho an’ny mpamboly vary vakiambiaty. Efa nambolena ny ketsa saingy tsy azo afindra satria tsy misy ny rano ho an’ny tanimbary, ka maro ny simba, antitra ary maty mihitsy aza ny sasany. “Tsy maintsy mamerina mamafy ketsa indray raha vao tonga ny orana, nefa tsy fantatra mihitsy ny fotoana”, hoy ireo tantsaha amin’iny manodidina ny Talata Volonondry, eny Avaradrano iny.

Azo lazaina fa sambany ny fisian’ny haintany maharitra toy izao. Araka ny voalazan’ny Jirama, efa ampy ny rotsak’orana tamin’ny volana desambra 2015 raha ny tany amin’ny manodidina an’Andekaleka, faritra tapany atsinanan’i Moramanga.

Araka ny tombantomban’ny sampandraharaha mamantatra ny toetr’andro, misy andian-drahona ahina hivadika rivo-doza any amin’ny tapany avaratra atsinanan’i Madagasikara.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada24 partages

Harena an-kibon’ny tany : hatao izay hanatonana akaiky ny faritra

Sehatra tokony hampidi-bola ary betsaka ho an’ny fanjakana ny harena an-kibon’ny tany. Izay ny fanamby napetraky ny minisitera eo anivon’ny Fiadidiana ny Repoblika momba ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany. Raha ny tarehimarika farany, 30 % amin’ny vola miditra avy any ivelany avy amin’io sehatra iray io ; 14 % amin’ny hetra. Hatramin’izao, tsy misy afa-tsy 2,12 % amin’ny harinkarena faobe (PIB) ny hoentiny, raha 30 % na 40 % any amin’ny firenen-kafa manana io harena io.

« Betsaka noho izany ny fanamby apetraka mba ho fanoitra iray lehibe ho an’ny fampandrosoana ity sehatra ity, hanatsarana ny fari-piainan’ny mponina, hampitombo ny vola miditra any amin’ny kaominina sy ny faritra isanisany ary ny fanjakana foibe », hoy ny minisitra Zafilahy Ying Vah, tamin’ny fotoana nifampizarana nofon-kena mitam-pihavanana amin’izao fetin’ny faran’ny taona izao.

Toerana lavitra, any ambanivohitra tsy misy lalana ny misy ireny toeram-pitrandrahana ireny. Noho izany, hatao izay hisian’ny sampandraharaham-panjakana hanakaiky ireny toerana ireny. Tsy maharakotra ireo rehetra ireo ny sampandraharaha iraisan’ny faritra, koa apetraka indray izao ny Bureau d’administration minière na Bam. “Efa miasa io Bam io, ohatra, any Ambilobe, mandamina ny raharaha volamena any Betsiaka. Efa ahitana Bam ihany koa any Ilakaka miaro ny harenantsika misy manondrana antsokosko, lasa soratan’ny firenen-kafa amin’ny anarany”, hoy ny minisitra.

Hatsaraina ny lalàna

40.000 izao ny karatra voazara amin’ny mpitrandraka volamena. Ny fifehezana izany ahazoan’ny kaominina mampiditra haba sy tamberim-bidy ao aminy. Apetraka koa izao ny Police des mines. Efa misy izany any Toamasina, Antsiranana, Maevatanana. Tohizana ny taona 2017 ny fanentanana ny mponina sy ny faritra rehetra misy harena an-kibon’ny tany sy ny solika. Hatsaraina ny lalàna momba ny harena an-kibon’ny tany, izay hatolotra ny Antenimiera amin’ny fivoriana manaraka rahefa voangona avokoa ny tolo-kevitry ny rehetra manerana ny Nosy. « Tanjona ny hampitombo ny anjarany any amin’ny PIB », hoy ny minisitra Zafilahy Ying Vah.

R.Mathieu

Midi Madagasikara24 partages

Mahazoarivo : Tovolahy naratra voadonan’ny fiara, nanjavona tsy hita popoka

Voamarina ny fisian’ny lozam-pifamoivoizana izay nitarika ny faharatran’ny tovolahy iray 19 taona. Nandre izany ny fianakaviany ary nahita maso izany koa ny namany. Ireo dia samy nampandre avy hatrany ny zandary avokoa. Ilay naratra indray, raha ny vaovao azon’ny tsirairay izay voatonona etsy ambony, dia nentin’ilay mpamily nandona azy teny amin’ny toeram-pitsaboana. Tonga teny amin’ny toerana nisian’ny lozam-pifamoivoizana ny mpitandro ny filaminana ary rehefa avy eo dia nitety ny hopitaly izay nisy teto an-drenivohitra. Tsy nahita ilay tovolahy. Nanomboka teo amin’izay ny fanahiana sao mba nisy zava-nanjo ilay tovolahy indray koa, ankoatry ny lozam-pifamoivoizana izay nitarika ny faharatrany. Nanokatra fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana rehefa nametraka fitoriana ny fianakaviana ary nandeha ny fikarohana ilay tovolahy sy ny tompon’andraikitra tamin’ny lozam-pifamoivoizana, dia ilay mpamily ny fiara izany. Inona no nanjo ity tovolahy ity? Sanatria ve dia nariariana teny an-dàlana teny mba hialàna amin’izay andraikitra sy mety ho fitsaboana azy? Soa fa mba nisy namany nahita ilay lozam-pifamoivoizana ary iny no nitatitra tany amin’ny zandary ny zava-niseho. Tsy vitsy ny olona ankehitriny no mitsoaka rehefa nandray anjara tao anatin’ny lozam-pifamoivoizana. Ny voalohany dia fitsoahana andraikitra tsotra izao fotsiny. Izany anefa dia mampivadika tanteraka ny raharaha raha sendra ka fantatra ny momba ilay olona. Mitombo ny fiampangana azy ary mety ho azo kilasiana ho heloka bevava aza. Ny antony faharoa indray matetika dia noho ny tahotry ny saofera sao hiharan’ny fitsaram-bahoaka sy ny mpanararaotra. Dia misy amin’izy ireo ny mitsoaka, saingy mitolo-tena avy hatrany any amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana  rehefa avy eo. Samy fitsoahana andraikitra avokoa izany saingy ilay faharoa mba inoan’ny mpanao fanadihadiana ihany matetika, satria tsy vitsy ny mpanararaotra raha vao mitranga ireny loza ireny. 

D.R

Midi Madagasikara22 partages

Un régime qui a fini de manger son pain blanc

Le régime, après les lauriers tressés par la communauté internationale pour le succès des différents Sommets internationaux de Tana, n’en finissait pas de verser dans l’autosatisfaction. Mais cette euphorie n’a duré qu’un temps et il a été très vite rattrapé par la réalité du quotidien. Il doit maintenant résoudre des problèmes qui, s’il ne trouve pas de solutions immédiates, risquent de provoquer une tourmente pouvant l’emporter.

Un régime qui a fini de manger son pain blanc

Les bénéfices tirés sur le plan intérieur des différents événements internationaux de ces derniers mois n’ont finalement  pas eu l’impact escompté. L’autosatisfaction affichée par le régime n’est plus de mise après la gravité des problèmes auxquels il doit faire face. Le délestage auquel il ne trouve pas de solutions immédiates est en train de ruiner un crédit qu’il croyait avoir établi auprès de l’opinion publique. Les conditions climatiques tiennent certes une place importante dans cette crise traversée par la Jirama, mais on dit que c’est une vulgaire question de gros sous qui empêche  le ravitaillement en carburant des usines thermiques de la société nationale. Le Premier ministre, rapporte-t-on, a décidé de prendre les choses en main. Pour le moment, il n’arrive pas à débloquer une situation qui ne fait qu’empirer. L’opposition qui semble totalement muette ne joue plus son rôle de contre-pouvoir. Elle ne canalise pas ce mécontentement qui est en train de monter lentement mais sûrement. L’atmosphère qui règne en ce moment est de plus en plus malsaine et  les efforts faits par la presse favorable au régime pour présenter ce dernier sous un jour favorable semblent pour l’instant vains. Une partie de la presse malgache est en train de mettre en lumière des affaires  éclaboussant  la  classe dirigeante. Tous  ces lièvres levés par certains de nos confrères contribuent à fragiliser un régime tout puissant. Ce dernier a fini de manger son pain blanc, il doit maintenant affronter les difficultés.

Patrice RABE

Midi Madagasikara21 partages

Hery Rajaonarimampianina : Vers un double discours d’autosatisfaction

Le locataire d’Iavoloha va certainement dresser le bilan de l’année écoulée.

Comme à l’accoutumée, Hery Rajaonarimampianina prononcera un discours à la Nation dans la soirée du 31 décembre. L’année dernière, le discours du président a été diffusé le 30 décembre puisque la famille présidentielle a passé la Saint-Sylvestre à l’étranger. Le 6 janvier prochain, le Chef de l’Etat prononcera également un discours lors de la cérémonie de présentation de vœux qui aura lieu à Iavoloha. Les fonctionnaires qui s’attendent à une annonce d’augmentation de salaire risquent de se confronter à une énorme déception. En effet, à l’allure où vont les choses actuellement, le président Hery Rajaonarimampianina va faire un double discours d’autosatisfaction le 31 décembre et le 6 janvier. L’expert comptable devenu président de la République profitera certainement de ces occasions pour dresser le bilan de l’année écoulée. Un bilan forcément positif vu les « réalisations » du gouvernement durant 2016. Des « réalisations » qui, pour le moment n’ont aucun impact sur le quotidien de la population. La majorité des malgaches vivent toujours sous le seuil de la pauvreté. La réalité au quotidien des Malgaches est encore engendrée par l’insécurité, les problèmes récurrents de délestage, la famine, l’insécurité, mais aussi et surtout l’inflation et la hausse incessante des prix.

Décollage économique. Le numéro Un d’Iavoloha va certainement mettre à l’avant le Sommet du COMESA que la Grande île a accueilli du 10 au 19 octobre, le Sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Antananarivo du 22 au 27 novembre dernier, ainsi que les résultats obtenus lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI) qui s’est déroulée à Paris. Au cours de cet évènement, le gouvernement malgache a obtenu des promesses d’aides budgétaires d’un montant de 6,4 milliards de dollars pour une période de quatre ans. Les investissements annoncés par le Secteur privé s’élèvent aussi à près de 3,3 milliards de dollars. Des promesses qui n’ont eu aucun impact sur le social de la population, et qui risque de ne rien changer, du moins durant ce premier mandat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Après la Conférence des bailleurs, les tenants du régime persistent et signent en affirmant que 2017 marquera le décollage économique. Est-ce à dire qu’en trois ans de pouvoir, Hery Rajaonarimampianina n’a pas songé à améliorer les conditions de vie socioéconomique de la population ? En tout cas, 3 ans après son élection, les problèmes de délestage ne sont pas encore résolus. Pourtant, durant la campagne électorale, le candidat « numéro 3 » s’est engagé à régler ce problème en 3 mois.

Davis R

Midi Madagasikara20 partages

Saint-Sylvestre : Black Nadia parmi les grosses pointures avec Jaojoby à l’espace Vohimasina !

Jaojoby sera l’un des artistes à l’animation à la Saint-Sylvestre à l’espace Vohimasina Ambohibao Manerinerina.

De délicieux et savoureux plats, du gâteau à minuit, du champagne mais surtout de la bonne ambiance et de la bonne musique…ce sont les ingrédients qui garantissent la réussite d’une soirée de réveillon et tous ces ingrédients, l’espace Vohimasina Ambohibao Manerinerina les a réunis. Le 31 décembre, les propriétaires des lieux ont effectivement concocté un grand buffet gastronomique pour satisfaire les fins gourmets. Les détails, pour le moment, n’ont pas encore été révélés mais une chose est sûre, la déception ne risque aucunement d’être au rendez-vous. Les fans de shooting vont être gâtés avec les photoboot et photo minute. L’un leur servira de souvenir, l’autre servira à orner leur calendrier personnalisé. Un cocktail de bienvenue, la champagne et le gâteau seront offerts à minuit. Le plus important, étant d’accueillir 2017 dans une ambiance festive, les organisateurs ont fait appel à deux grosses pointures connues et reconnues dans le milieu musical. Nous retrouverons Jaojoby et Black Nadia à l’animation. Ils feront danser les gens jusqu’à l’arrivée de la nouvelle année. Pour une réservation de 10 personnes, un whisky sera offert. Alors à vos réservations !Mahetsaka

Midi Madagasikara20 partages

Peinture : « Couteau émotionnel » de Mahefa Rasamuel à l’Urban café

Quelques uns des tableaux exposés à l’Urban Café.

Après deux ans de silence radio, le peintre nous revient avec des tableaux tout aussi singuliers que ceux qu’il a déjà exposés dans le passé. Une exposition qui vaut le détour.

Abstraite mais spontanée ! La plupart des œuvres de Mahefa Rasamuel le sont toutes. Celles qu’il expose à l’Urban Café ne font pas exception à la règle. Une trentaine de tableaux, très colorés, incompréhensibles mais chargés d’émotion, les émotions du peintre, ornent ainsi les murs de cet espace artistique. Ce, jusqu’au 6 janvier. « Une perpétuelle recherche de l’originalité visuelle et picturale dans la transcription artistique d’un for intérieur, d’un instant, du vécu, d’une émotion… », C’est d’ailleurs ainsi qu’il définit ses créations. La peinture moderne, selon lui est « pour le moment, l’un des meilleurs moyens d’expression adopté, dans une démarche de partage sans une barrière culturelle aucune avec le regard extérieur. Chaque œil est libre d’interpréter à sa façon, de voir au-delà des apparences, d’imaginer, de découvrir. Un titre (des fois sans) n’est ainsi là que pour habiller sans grande prétention. Mystère est le mot d’ordre ». Et ce mystère, il l’entretient à travers ses toiles. « Ceci étant dit, le code des couleurs utilisées retrace l’humeur et l’état d’âme. La spontanéité est de rigueur. Aucune importante prise de recul pour d’éventuelles retouches n’est entrée dans la réalisation. On peut maquiller une image, rarement une émotion. Mais, tout est relatif ». Composé d’une trentaine de tableaux, « couteau émotionnel », car c’est ainsi qu’a été intitulé l’expo, a été réalisé avec des couteaux à peindre.Mahetsaka

Midi Madagasikara20 partages

Tapatapany

# Ampefiloha. Tranona Masera saika notafihana folo lahy. Ny marainan’ny alarobia teo, tokony ho tamin’ny 1 ora, nisy andian-jiolahy voalaza fa folo no tonga saika hanafika tao amin’ny tranon-dry Masera teny Ampefiloha Ambodirano. Teo ampamakiana ny vavahady izy ireo no nisy nahare. Tonga dia nampandrenesina teo no eo ny mpitandro filaminana ary nandeha teny amin’ilay toerana. Vao nahita ireo polisy marobe ry zalahy dia niparitaka ary tsy nisy tratra. Efa mandeha ny fanadihadiana amin’izao fotoana izao.

 #  Marovoay. Maty nipoahan’ny basy tany am-paosiny. Sendra ny tsy patsa iray tsy omby vava ity lehilahy iray nonina tany amin’ny tanana Amorimbato any Marovoay. Nitondra basy vita gasy tany am-paosiny izy io. Tsy fantatra izay niseho fa nipoaka tampoka ilay basy ary nandratra azy teo amin’ny feny. Naratra mafy ny anao lahy. Niezaka nitondra azy tany amin’ny trano fitsaboana ireo nahita ny fandehan-javatra. Teny an-dalana anefa dia maty ilay olona.

#  Marosakoa. Vehivavy novonoina tamin’ny fomba feno habibiana. Ny faha-26 desambra teo tany amin’ny fokontany Befotoana kaominina Marosakoa no nahitana fatim-behivavy novonoina tamin’ny fomba feno habibiana. Misy dian’antsy eo amin’ny lohany sy eo amin’ny masony havia ary eo amin’ny saokany, tapaka ihany koa ny tanany havia. Tsy vitan’izay fa mbola niala ihany koa ny nonony havanana ary tapaka ny tendany ary efa nihintsana ny nofon-tongony havanana. Nidina tany an-toerana ny zandary sy ny mpitsabo nizaha ny zava nisy. Efa mandeha ny famotorana.

Nangonin’i r.s

Midi Madagasikara18 partages

Elections : La psychologie électorale au centre des débats

2016 sera bientôt aux oubliettes et l’on se focalisera davantage, en 2017, sur les élections de 2018. Justement, sur cette question, Gérard Ramampionona, un juriste publiciste et enseignant a donné son avis. Pour lui, la psychologie électorale joue beaucoup nonobstant le fait que la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) ait promis des élections transparentes et crédibles. « A mon avis, affirme-t-il, tant que les Malgaches vivent dans cette extrême pauvreté, il ne pourrait y avoir de transparence des élections ». Car pour lui, « la majorité des Malgaches ignorent la valeur du vote et préfèrent voter justement pour ceux qui savent et peuvent distribuer des produits de première nécessité, des t-shirts, etc. »

Pouvoir de l’argent. Il est, donc, sceptique à l’idée de transparence amorcée par la Ceni. En effet, l’argent prend tellement le dessus à Madagascar que l’essence du vote s’estompe. De surcroît, la commission devrait cesser de promettre. « La Ceni devrait prouver par ses actions et ses décisions qu’elle est déterminée à asseoir la transparence des élections mais aussi faire tout son possible pour que les péripéties rencontrées durant les dernières élections ne se reproduisent plus », a-t-il indiqué. Gérard Ramampionona souhaite, de ce fait, que les choses se conforment aux promesses. Sans oublier de mettre l’accent sur l’égalité des candidats. « Il devrait y avoir un budget et des moyens définis et égaux pour tous les candidats pour éviter le favoritisme », a-t-il ajouté avant de rappeler que « les problèmes relatifs aux élections ne sont pas d’ordre matériel ni technique ».

Aina Bovel

News Mada17 partages

Rajaonah Andrianjaka : « Mahagaga ny vahoaka manaiky izao zavatra rehetra izao »

« Iaraha-mahita sy miaina izao ny fahasahiranan’ny vahoaka malagasy amin’ny ankapobeny. Tsy misy zavatra azo lazaina hoe mandeha amin’ny laoniny? Eo ny tena fahasahiranana. Nefa ao koa ny fambotriana ataon’ny fanjakana amin’ny alalan’ny hoe avela handroba ny tany sy ny zava-drehetra ny vahiny. Efa tsy mahagaga intsony izany izay. »

Io ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny Otrikafo, Rajaonah Andrianjaka, manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny. « Ny mahagaga: nahoana ary inona no mahazo ny vahoaka, toa manaiky izao zavatra rehetra izao? Sahirana loatra ve ka tsy mahahetsika? » hoy izy. Na  matahotra loatra ny lakrimozenina, na tsy mahazoazo ireo mpanao politika… Amin’izay lafiny farany izay, rariny amin’ity mpanao politika ity raha tsy mahazoazo ireo mpanao politika ny vahoaka: efa imbetsaka namitaka azy…

Mila mihetsika ny vahoaka

Na izany na tsy izany aza, tokony hisaintsaina ny vahoaka: tokony hosakanany tsy hitarika ny tolona ireo mpanao politika, raha ny fijeriny. Raha misy ny tia tanindrazana mitarika, tokony ho hita eny ny vahoaka… « Miandry inona ny vahoaka vao ho tonga? Miandry ny fifidianana amin’ny hala-bato tsy hita velively izay hataon’ny mpitondra fanjakana ve? Angamba izay no hataony », hoy ihany izy.

Akaiky loatra ve ny fiafaran’ny Tetezamita teo? Ampidirana ao an-tsain’ny vahoaka fa tena nampahantra ny Tetezamita. Mbola ao koa izay… Ny mpitondra fanjakana teo aloha, nanomboka tany amin-dRatsiraka, Zafy Albert, Ravalomanana, ary Rajaonarimampianina ankehitriny: tsy misy miraharaha ny tombontsoan’ny firenena sy ny vahoaka. Izay izao mahazo antsika amin’ny fahasahiranana izao.

« Tsy amin’ny alalan’ny fifidianana no hahazoantsika manova ny raharaham-pirenena, fa ny hetsi-bahoaka ihany », hoy ny antsony amin’ny vahoaka. Tsy milaza izany hoe tsy tokony hanao fifidianana. Mikasa hanao fifidianana ny Otrikafo, raha ampy ny vola. Fantatra fa tsy ho lany ny tena, fa ampiasaina hanentanana vahoaka ny fifidianana hoe: andao hihetsika, aza mandrimandry toy izao fa potika ny firenena.

R. Nd.

 

Midi Madagasikara17 partages

Lalao Ravalomanana : 2017, année de la confiance pour la CUA

Le maire Lalao Ravalomanana a présidé hier à l’Hôtel de ville une réunion de son staff. En fait, c’était une occasion pour la première magistrate de la ville d’Antananarivo de faire le bilan 2016 de la commune urbaine. Elle a déclaré que 2017 doit être une année de la confiance pour la CUA. « Confiance entre les  gouvernants et les gouvernés. Il nous faut renforcer cette confiance si nous voulons améliorer nos performances dans la mise en œuvre de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Il faut également savoir respecter la hiérarchie pour que les consignes et les messages passent bien. », a souligné Lalao Ravalomanana.

47,5 milliards d’Ariary. Par ailleurs, le maire d’Antananarivo a mis l’accent sur la nécessité de poursuivre les efforts pour l’amélioration des recettes fiscales au niveau de la commune. Sans oublier d’annoncer le projet consistant à donner des formations au personnel de la CUA pour une meilleure qualité de services rendus aux contribuables en 2017. Le renforcement du partenariat avec le secteur privé sera également à prioriser. A noter que le Conseil municipal est actuellement en session budgétaire. Pour l’année 2017, le budget de la CUA est de 47,5 milliards d’ariary. L’augmentation a été décidée après avoir constaté que la subvention du pouvoir central est jusqu’ici absente.

R. Eugène

L'express de Madagascar15 partages

Sécheresse – La Jirama recourt aux pluies artificielles

La production de l’énergie traverse en ce moment une période difficile à cause de l’étiage. Pour y remédier, la Jirama entend lancer des opérations de lancement de pluies artificielles, si toutes les conditions sont réunies. « Nous avons déjà versé à la météorologie 71 millions ariary. C’est l’équivalent de quatre opérations de lancement de pluies artificielles », a annoncé Hery Bruno Nomenjanahary, directeur général adjoint électricité de la Jirama lors d’une conférence ce presse mardi à Antsahavola.La saison de pluies se fait attendre depuis quelques semaines dans plusieurs régions de Madagascar. Des barrages hydroélectriques se trouvent dans un niveau très bas. « Le pays n’a jamais connu un tel phénomène », lance-t-il.Depuis quelques semaines, les centrales hydroélectriques tournent au ralenti. Certaines ont même cessé leurs productions. « C’est le cas de Sahanivotry, Tsiazom-paniry et Antelomita, », a-t-il affirmé.  On n’attend plus que toutes les conditions soient réunies afin que la Jirama lance ses grains de sel dans les nuages.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara15 partages

Atallah Béatrice : « Le MAE agira plus en tant qu’acteur de développement. »

Le XVIe Sommet de la Francophonie fait partie des actifs du MAE en 2016.

Le chef de la diplomatie malgache promet que son département agira plus en tant qu’acteur de développement en 2017.

L’heure est au bilan. Au ministère des Affaires Etrangères (MAE), on s’y met en ce moment. « L’année 2016 a été une année très fructueuse pour le MAE. Fructueuse aussi bien en matière de coopération qu’en termes de visibilité internationale qui constitue l’essentiel de ses attributions. La diplomatie proactive, agissante conduite par mon département, mise en œuvre selon les orientations du président de la République, trouve son illustration à travers ces nombreuses rencontres internationales qui se sont tenues à Antananarivo, tout au long de l’année 2016. L’année 2016 a été donc une année singulière, plus que faste pour la diplomatie malgache », souligne la ministre Atallah Béatrice. Avant de rajouter : « Les grandes lignes de notre politique étrangère ont été rappelées par le président de la République à Fort-Dauphin au mois de mars 2016. Elles s’articulent autour du renforcement de la visibilité de Madagascar. Aujourd’hui, vous conviendrez avec moi que l’accueil et l’organisation des Sommets du Comesa et de la Francophonie ont contribué de manière significative, et rehaussé l’image de Madagascar. »

Premiers fruits. D’après Atallah Béatrice, la « diplomatie économique » et la politique de « l’ouverture de portes » qui ont été définies par le président de la République portent déjà leurs premiers fruits au niveau financier et de la visibilité de notre pays. « Nous avons restauré une confiance largement écornée par la longue crise auprès de nos partenaires diplomatiques et des investisseurs privés. Le succès unanimement partagée de la Conférence des bailleurs et des investisseurs à Paris constitue la meilleure illustration de ce retour de la confiance de nos partenaires », affirme-t-elle. A propos de ces nouvelles perspectives, le chef de la diplomatie malgache d’annoncer : « L’année 2017 sera l’année de la récolte diplomatique. On s’attend aux visites du ministre des Affaires Etrangères de la Chine, de la Princesse de Thaïlande en janvier et février. Nous célébrerons avec de hauts représentants du Vatican les 50 ans de relations de Madagascar avec le Vatican. De nombreux pays européens, mais aussi d’Afrique, sollicitent le MAE pour faciliter des rencontres de chefs d’entreprises et des personnalités des milieux d’affaires de ces pays avec leurs pairs et les opérateurs économiques malgaches. C’est un signe indéniable du retour de la confiance des entrepreneurs du monde entier. »

Levier de développement. Par ailleurs, la ministre Atallah Béatrice de déclarer : « A mes yeux, il est temps de transformer la visibilité en un levier de développement. Le MAE entendra déployer toutes ses structures, à savoir ses ambassades, ses consulats (généraux et honoraires), les diasporas, pour promouvoir le concept du président de la République essentiellement basé sur la diplomatie économique. Mon département agira plus en tant qu’acteur de développement. Il s’évertuera à donner plus d’importance à l’IDE (Investissement Direct Etranger), à accroître le nombre des partenaires internationaux (multilatéral ou bilatéral), à faire augmenter les aides publiques par le biais de la diplomatie. »

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara15 partages

Ambatolampy/Tsimahafotsy – Laniera : Fiara mpitatitra mpiasa nivarina tanaty fotaka

Fiara mpitatitra mpiasa ana kaompania mpitaterana an’habakabaka iray handeha hihazo ny renivohitra avy any Ivato no nivadika tanaty fotaka mandrevo ny alin’ny talata tokony t@ 07 ora hariva teny amin’ny lalana Laniera. Sarety mpitarika omby iray no nibahana ny lalana ka naka sisina ity fiara mba handroso moramora. Ratsy familiana anefa ilay nitondra ny fiara ka diso naka sisiny loatra. Vokany, nivarina taty amin’ny ilany andrefana ka fotaka nadrevorevo ritra rano nanomboka tamin’ny fanamboaran-dalana no nitsena azy tao. Olona roa no tao anatin’ny fiara tamin’ny nitrangan’ny loza : ny mpamily sy mpanamboatra fiara iray. Tsy nisy natahorana ny ain’izy ireo na dia teo aza ny fitaitainana mafy nihatra, indrindra ho an’ilay mpamily, ilay anakiray kosa dia ny tanana no tsapany ho naharary. Nihosim-potaka, simba « parabrise, parchoque, kodiarana » ilay fiara tamin’ny fotoana nakana azy. Niezaka ny mbola handroso mantsy ilay fiara na dia efa latsaka tanaty fotaka ka dia koaka tanteraka ireto kodiarana.Taorinan’ny loza dia niantso avy hatrany ny avy ao amin’ny orinasa izay nandefa mpiambina mandra-piandry ny tompon’andraikitra hisintona ny fiara ireo tra-doza izay nandeha namonjy fodiana.Ny tsy fitandremana matetika no miteraka ny lozam-piarakodia ka noho izany dia malina hatrany indrindra amin’izao akatoky ny fetin’ny faran-taona izao. Mitombo tsy mitsahatra ihany koany fitoananan’ny fifamoivoizana ka maro ireo fiara indrindra ireo mpanatitra mpiasa avy eny amin’ny faritra Ivato sy ny manodidina toy ity tra-doza ity miodina amin’ity lalana mifanila an’ny lalan’ny frankaofonia ity. Itsy farany izay nakaton’ny fanjakana nohon’ny fanamboarana mbola atao amin’ny taona ho avy.Omaly maraina tany amin’ny 8 ora no tonga teny amin’ny toerana nisy ny loza ireo mpisintona fiara.

Kanto R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara15 partages

Paiements de pensions 2016 : Un déficit de 290 milliards d’Ariary comblé par le Budget de l’Etat

Des retards de paiements des cotisations pour la Caisse de prévoyance de la retraite (CPR) et de la Caisse de retraites civiles et militaires (CRCM)  engendrent des arriérés qui pénalisent les ayants-droit.

35 milliards d’Ariary par mois doivent être mobilisés, pour le paiement des pensions, soit 420 milliards d’Ariary par an, selon la Direction générale de la Gestion Financière du Personnel de l’Etat (DGGFPE). « Les cotisations des agents en service étant insuffisantes pour le paiement des pensions des ayants-droit (retraités, veuf et orphelins), l’Etat se voit dans l’obligation d’injecter chaque année une subvention pour renflouer ces caisses », a indiqué la DGGFPE, lors de l’atelier de lancement des nouvelles procédures de versement des cotisations de pensions des Etablissements publics nationaux (EPN) et des collectivités territoriales décentralisées (CTD) au Plan Anosy. En effet, le montant injecté par l’Etat est passé de 97 milliards d’Ariary en 2013 à 250 milliards d’Ariary en 2015, pour atteindre les 290 milliards d’Ariary cette année. Face à cette situation, des réformes ont été entreprises pour réduire le déficit. Les responsables de cette Direction au sein du Ministère des Finances et du Budget ont cité l’assainissement des bases de données des pensionnés et le renouvellement des cartes de pensions qui a permis de recenser les pensionnés qui ne doivent plus bénéficier de leurs avantages. Jusqu’ici, ces actions ont permis de réaliser un gain de 12 milliards d’Ariary.

Assainissements. Pour renforcer cette réforme, entreprise parmi d’autres, la DGGFPE a mis en place une Division de Suivi des Caisses. Celle-ci a été présentée, lors de l’atelier d’hier, au Plan Anosy.  D’après les explications, la création de cette nouvelle structure vise la standardisation des procédures de versement, la réduction de déficit et des subventions, la conscientisation des responsables des établissements à caractère administratif et des CTD sur les droits des agents. « La part de cotisation individuelle des agents est retenue, tous les mois sur leurs salaires. Cependant le versement concerne également ceux de l’employeur, qui n’est pas toujours réalisé à temps. Cette situation pénalise les caisses car le système de paiement actuel est basé sur la répartition. Autrement dit, ce sont les agents en service qui cotisent  pour le paiement de pensions », explique Ihanta Sahondra Razafintsalama, DG de la DGGFPE. Pour sa part, le Directeur de la Comptabilité publique (DCP) auprès du Trésor, Tiana Mandimby Rajaonarivony, a affirmé que les cotisations de pensions font partie des dépenses obligatoires et que ces dernières doivent être payées au même titre que la solde. Par ailleurs un logiciel dénommé AUGURE a été présenté avec les nouvelles procédures de versement de cotisations de pension. Ce logiciel sera utilisé pour le contrôle de la liste des agents employés, des cotisations versées et celles qui ne le sont pas, selon Rado Razanatsimba, directeur des Etudes et de la Législation. D’autres réformes dont l’augmentation du taux de cotisation des parts individuelles et patronales pour les deux caisses, le recul de l’âge de la retraite sont en vue. D’après le SG du Ministère des Finances et du Budget, Alexandre Randrianasolo, les projets de texte relatifs à ces mesures sont déjà soumis au niveau du Gouvernement.

Antsa R.

Midi Madagasikara14 partages

Mahajanga : Resa-toaka niafara tamin’ny vono olona

Amin’ny iray ora sy sasany antoandro no raikitra ny fifamaliana tao amin’ny toeram-pivarotan-toaka iray tao Mahajanga, eo Tsarahonenana. Nifamaly ny lehilahy roa, 46 taona sy 30 taona. Ny antony dia satria nangataka toaka tamin’itsy faharoa ilay voalohany. Tsy nety nanome ilay tanora ary nanomboka teo ny tsy fifankahazoana. Tsy nijanona teo amin’ny vava anefa izany ho an’ilay lehilahy lehibe izay naka fanoto avy hatrany nikapohany teo amin’ny lohany sy ny hatony ilay tanora. Torana tsy nahatsiaro tena io farany nanomboka teo ary na teo aza ny fiezahana hamelona azy dia tsy tàna intsony ny ainy. Nampandrenesina ny zandary ary nanao ny fisamborana ilay lehilahy nahavanon-doza, izay voamarika fa tao anatin’ny hamamoana tanteraka. Nanomboka ny talata teo izy no notazomina tao amin’ny “violon” ary nanokafana fanadihadiana raha vao nanomboka niafana ny toakany, noho ny vono olona. 

D.R

Midi Madagasikara14 partages

Antalaha : Botry nirehatra teny am-povoan-dranomasina

Botry mampitohy an’Antalaha, Maroantsetra ary Mananara no nirehitra teny am-povoan-dranomasina, ny alin’ny talata lasa teo, tany Cap Est, Antalaha. Tokony ho tamin’ny enina ora hariva tany ho any no nitranga ny loza, raha ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana. Tsy nisy ny naratra na ny namoy ny tamin’ity firehetana botry ity. Tsy nitondra entana ihany koa izy io tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza. Nalaky voavona haingana ny afo ka avotra ihany izy io nony farany, ary mbola nitsingevana soa aman-tsara. Avy Antalaha ho any Maroantsetra ity botry ity raha ny vaovao hatrany, ary nanao fijanonana tao amin’ny Cap Est, tao amin’ny kaominina Ambohitralanana. Tamin’ity fijanonana ity no niseho ny loza. Vokatry ny pitik’afo nahazo ny fitoeran-dasantsy no nahatonga izany raha ny vaovao hatrany. Na izany na tsy izany dia mbola tsy voafaritra mazava hatreto aloha na olana ara-teknika no nahatonga izay pitik’afo izay, na zavatra nataon’olombelona, toy afo nandrahoan’ireo tatsambo sakafo, sns. Tsy afaka hialàna ihany koa anefa, tamin’ny toe-javatra tahak’itony ny mety ho fisotasotana. Efa tonga tany an-toerana nijery ifotony ny zava-nitranga moa ireo mpitandro filaminana sy ny  tompon’andraikitra isan-tsokajiny amin’ny loza an-dranomasina. Misokatra araka izany ny fanadihadiana.

m.L

L'express de Madagascar13 partages

Solonandrasana Olivier Mahafaly – « Prêt à rempiler si le président le veut »

« Je suis fonctionnaire et je suis toujours prêt à servir le pays si Dieu le veut, mais aussi si le président le souhaite ». Le Premier ministre Solonan­drasana Olivier Mahafaly n’a pas souhaité s’exprimer sur un éventuel changement de gouvernement lors d’une interview réalisée par L’Express de Madagascar pour l’émission Salangalanga à diffuser ce soir sur RTA, mais il a fait part de sa volonté à poursuivre le mandat que lui a confié le chef de l’Etat en avril 2016. « Laissons l’honorable président Hery Rajaonarimampianina en décider », a-t-il souligné.Au cours de l’interview dont l’intégralité sera donc à suivre sur la chaîne RTA (Canal 33 – 576 MHz) ce soir à partir de 20h45, le chef du gouvernement n’a pas non plus tenu à s’exprimer sur un éventuel remaniement technique pour remplacer le défunt ministre de l’Energie, Rodolphe Ramanantsoa. Depuis le décès de ce dernier le 20 août 2016, l’intérim est assuré par le ministre chargé de l’Economie, Herilanto Raveloharison. Des rumeurs ont depuis circulé sur la nomination d’un nouveau ministre à la tête du département de l’Energie, mais aussi à la direction de certains départements « problématiques », mais comme à chaque fois, le chef de l’Etat prend son temps, et son Premier ministre ne semble pas vouloir le bousculer dans ce sens.Plusieurs thèmes seront abordés dans l’émission de ce soir consacrée à une rétrospective de l’année 2016, mais aussi à certaines perspectives pour les prochaines années. Solonandrasana Olivier Mahafaly expliquera pourquoi « l’ordre » qu’il avait donné pour mettre fin au délestage n’a pas pu être exécuté, et comment les autorités comptent bien assurer des fêtes de fin d’année sans coupure de courant. Ce qui a été fait, et ce qui n’a pas été fait, en matière de lutte contre l’insécurité et de lutte contre les trafics des différentes ressources naturelles, mais aussi différentes questions sur les défis économiques pour 2017 seront également discutées au cours du rendez-vous télévisé de ce soir.

Bodo Voahangy

Midi Madagasikara13 partages

Ministère des Mines : Une administration de proximité sera renforcée

Lors de la distribution des vivres en guise de cadeaux de fêtes de fin d’année.

« Secteur extractif, secteur pourvoyeur de ressources ». Tel est le slogan de ce département ministériel en relevant des défis pour augmenter la part de ce secteur dans le PIB.

Les exploitations minières se trouvent toujours dans les zones très reculées en milieu rural. Les directions inter-régionales du ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole ne peuvent pas couvrir toutes les zones à forte potentialité minière réparties dans tout Madagascar. Du coup, « nous allons  renforcer l’administration de proximité en mettant en place des Bureaux d’Administration Minière (BAM) dans plusieurs régions. Le BAM d’Ambilobe est déjà opérationnel compte tenu des réserves en or à Betsiaka. Plus de 80% des exportations aurifères de la Grande île, y proviennent. Un autre BAM est également mis en place à Ilakaka étant donné que c’est une plus grande exploitation de pierres précieuses à ciel ouvert dans le monde alors qu’aucune retombée économique positive n’a été enregistrée pour le pays. Et au contraire nos gemmes sont labellisées au nom des autres pays importateurs. Cette administration de proximité s’avère ainsi indispensable afin de maîtriser les ruées et les exploitations illicites », a déclaré le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah, lors de la distribution des vivres à tout son personnel à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Nombreux défis.  « Secteur extractif, secteur pourvoyeur de ressources ». Tel est le slogan du ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole. En effet, selon les dernières statistiques, ce secteur contribue à 30% des recettes d’exportation, à 14% des recettes fiscales et rapporte 40 à 60% des IDE à Madagascar. Mais pour l’heure, le secteur minier ne représente que 2,12% du PIB contre 30% voire 40% du PIB dans d’autres pays miniers. Pour ce faire, « de nombreux défis sont à relever étant donné que ce secteur doit constituer un levier de développement de la nation par l’amélioration du niveau de vie de la population impactée par le projet minier  et de l’augmentation des ressources pour les collectivités territoriales décentralisées et l’Etat central. Par contre, c’est encore dominé par les exploitations illicites », a-t-il évoqué. Ce renforcement de l’administration de proximité est un défi pour bien maîtriser ce secteur. La formalisation  des petits exploitants miniers n’est pas en reste. Près de 40 000 cartes d’orpailleurs ont été entre autres distribuées, sans oublier leur professionnalisation. « Ce qui permet de disposer des statistiques exhaustives concernant la production aurifère d’une localité tout en déterminant la valeur des ristournes que peuvent percevoir les communes concernées », a-t-il enchaîné. Dans la même foulée, le ministère de tutelle continuera à instaurer la police des Mines tout comme le BAM dans plusieurs régions. Toamasina, Antsiranana et Maevatanàna ont déjà leur police des Mines.

Exploitation rationnelle. Par ailleurs, le ministère continuera à sensibiliser la population et les Collectivités Territoriales Décentralisées concernant les textes réglementaires régissant le secteur minier et pétrolier. « Les ingénieurs des Mines doivent, entre autres, informer la population impactée par un projet que pendant la phase de recherche, le permissionnaire peut extraire des tonnes de terres via des engins en vue d’analyse des échantillons car il s’agit d’un investissement lourd. Cela ne veut pas dire qu’il est déjà en phase d’exploitation », a précisé le ministre de tutelle. Il prévoit également de changer le système de délivrance de permis minier en soulevant que l’octroi de permis environnemental doit primer avant l’octroi de permis d’exploitation et non pas l’inverse. C’est une des raisons de l’amélioration du Code Minier et Code pétrolier. « Ce sera soumis aux prochaines sessions parlementaires  après avoir collecté toutes les propositions et les suggestions des parties prenantes dans le cadre des ateliers inclusifs à organiser dans tout Madagascar. En fait, l’objectif est d’augmenter la part de ce secteur extractif dans le PIB en assurant une exploitation rationnelle des ressources se souciant des aspects environnemental et social ainsi que des générations futures car n’oublions pas que ce sont des ressources non renouvelables, et ce, dans le cadre d’un système win-win », a conclu le ministre Zafilahy Ying Vah.

Navalona R.

Tia Tanindranaza12 partages

Vondrona MAPARNizaka ny mafy ny taona 2016

Vondrona politika azo lazaina ho nizaka ny mafy tamin’ireo fikambanana politika rehetra teto amin’ny firenena tamin’ity taona ity ny vondrona politika MAPAR na Miaraka Amin’ny Prezida Andry Rajoelina.

Mirija    

Madaplus.info11 partages

L’aéroport d’Ivato fera peau neuve

L’ADEMA ou aéroport de Madagascar dit au revoir à l’Aéroport international d’Ivato et de Nosy be. Cette société fait place à Ravinala airport depuis samedi dernier
Ces deux aéroports feront l’objet d’une modernisation selon les explications qui ont été reçues. L’aéroport d’Ivato aura 3 grandes passerelles qui permettront aux passagers d’embarquer directement dans l’avion, comme dans les grands aéroports internationaux, sans donner la peine aux passagers de faire des mètres sur le tarmac. La mise en place de cette infrastructure entre dans la standardisation internationale de l’aéroport d’Ivato. En outre, le tarmac d’Ivato va pouvoir acceuillir trois gros porteurs.
Midi Madagasikara11 partages

Basket-ball – Boeny : Arnaud Razafidraibe réélu

Arnaud Razafindraibe veut poursuivre ses actions à la ligue de Boeny.

L’élection du président de la ligue de Boeny de basket-ball s’est tenue hier. Arnaud Razafidraibe  a été réélu sans forceps à la tête de la ligue pour quatre ans. Trois sections ont participé au vote à savoir Mahajanga I, Mitsinjo et de Marovoay. Etant de nouveau réélu, le président a reçu des matériaux techniques. En parallèle, la 9e édition du Challenge est dans sa dernière ligne droite. Les finales se disputeront ce jour. Dans la catégorie des moins de 16 ans, FBBC sera opposée à AFCD. AFCD et AF Victoire se mesurera chez  la catégorie Open hommes. Des concours de 3 points et de drible seront  au moment de la finale. Durant ses 4 années de présidence, la ligue a récolté de bons résultats. Elle a été élue la meilleure ligue durant l’année 2015-2016 lors de l’assemblée générale   la FMBB. La nouvelle équipe veut continuer sur cette lancée pour le mandat 2016-2020 ainsi que garder les bons résultats.

Sendra R (Stagiaire)

Midi Madagasikara10 partages

Changement d’itinéraire des taxi-be : Baisse de recettes pour les lignes traversant Analakely

Baisse des recettes. Tel est le constat des transporteurs urbains suite à l’engorgement de la circulation dans la capitale. Les taxi-be dont le circuit traverse le centre-ville, notamment Analakely, ont dû adopter un nouvel itinéraire en raison des dispositions prises par la municipalité pour consacrer l’Avenue de l’Indépendance aux activités de divertissement et de jeux pour enfants durant la période des fêtes. Ainsi, l’axe « Petite vitesse » se retrouve particulièrement encombré, quasiment à longueur de journée. Il en est de même pour la rue Rabezavana, derrière le Lycée Rabearivelo, toujours encombrée depuis Andohan’Analakely et derrière les pavillons Analakely, même en dehors des périodes de fête. Pour ne rien arranger à la situation, l’augmentation du nombre de marchands des rues qui squattent tous les trottoirs et une bonne partie des chaussées dans le centre-ville, notamment à Behoririka, ralentit davantage la circulation, au grand désespoir des automobilistes, transporteurs ou non. Pour les taxi-be, en particulier, le nombre de parcours effectués en une journée baisse d’environ 35%. « De 4h30 du matin à 19h30 environ, nous arrivons à boucler jusqu’à 8 ‘tours’ mais depuis la semaine avant Noël, nous n’en faisons plus que cinq, voire  quatre, alors que le propriétaire du véhicule ne veut rien savoir et nous réclame le même montant de versement tous les soirs », se plaint un chauffeur de taxi-be de la coopérative Mirindra, tout en reconnaissant que la circulation est légèrement moins encombrée depuis le lendemain de Noël. Les chauffeurs de taxi constatent également une baisse de leurs recettes durant cette période de fin d’année, même si dans certains quartiers, la circulation a retrouvé un semblant de fluidité, hormis dans les zones noires comme aux 67ha, Analamahitsy, ou encore les sorties vers les périphéries en fin de journée. Toutefois, les chauffeurs de taxi mettent en avant l’effritement toujours plus du pouvoir d’achat des consommateurs pour expliquer cette baisse de leurs recettes en comparaison avec la période de fin d’année des années précédentes.

Hanitra R.

News Mada9 partages

Pêche : la consommation reste faible

Les estimations de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et d’agriculture (FAO) sur la « Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture » suggèrent que la consommation de poissons par habitant dépasse maintenant les 20 kilos par an. Mais pour Madagascar, ce taux est estimé en moyenne à 2,2 kg par personne par an. Pourtant, dans certaines zones de pêche comme dans le nord-ouest et le sud-ouest de l’île, les pêcheurs enregistrent des productions excédentaires.

A titre d’information, Madagascar compte actuellement près de 100 000 pêcheurs, selon les chiffres avancés par le ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche (MRHP). 15 000 d’entre aux exercent dans la pêche continentale.

Développer la pisciculture et l’aquaculture

Pour relever davantage le taux de consommation de produits de la pêche, mais aussi pour un meilleur équilibre alimentaire, le ministère de tutelle entend développer le secteur en  améliorant la pisciculture et l’aquaculture, dans  le dessein d’ atteindre une consommation moyenne de 6 kg par habitant par an.

Le ministre a annoncé lors du dialogue politique avec l’ Allemagne qui s’est tenu au palais de Mahazoarivo il y a quelques semaines, la dotation de 10 millions de dollars déstinés l’appui à la pêche maritime et 5 millions de dollars pour la pisciculture. Ces financements viennent après la tenue des Sommets de la Comesa et de la Francophonie, ainsi que de la dernière conférence des bailleurs et des investisseurs pour Madagascar en début de ce mois.

Le ministre a tenu toutefois à rappeler aux pêcheurs, notamment aux populations de la côte de Madagascar et même celles des hauts plateaux, que plus de 24 espèces de fruits de mer sont actuellement interdites à la consommation à cause des toxines qu’ils secrètent.

Arh.

L'express de Madagascar9 partages

Coup mortel

Battu à coups de pilon à la tête par un de ses compagnons, un homme de quarante-deux ans a trouvé la mort à Ambon­drona Mahajanga, mardi après-midi. Les deux hommes auraient bu selon la gendarmerie. L’auteur de l’homicide s’est jeté sur le quadragénaire, lorsque celui-ci aurait refusé de lui payer à boire.

Midi Madagasikara9 partages

Malagasy Miara-Miainga : Le régime pointé du doigt !

Le MMM de Hajo Andrianainarivelo fustige la manière dont se gèrent les affaires étatiques en ce moment. En effet, d’après ses allégations, la méconnaissance des responsabilités de tout un chacun et leur enchevêtrement figurent parmi les principaux facteurs qui entravent le développement de Madagascar.

Manœuvres dolosives. Pour le MMM, le modus operandi du régime Rajaonarimampianina consiste à utiliser des manœuvres dolosives afin d’effectuer un nouveau mandat en 2018 et de préserver tous les « seza » jusqu’à ce que cette année décisive arrive. « Cela reflète le cas flagrant de la mauvaise gouvernance en général mais surtout la satisfaction des intérêts personnels en particulier », lit-on dans un communiqué du parti. Le statut des Fokontany a également été débattu par le parti de Hajo Andrianainarivelo : « Peu de responsabilités incombent aux Fokontany dans la mesure où ils ne font pas partie des collectivités territoriales décentralisées (CTD) ». Effectivement, d’après l’article 143 de la Constitution, seules les communes, les régions et les provinces sont les CTD. Les Fokontany demeurent – d’après l’article 2 de l’ordonnance n°2009-890 du 2 juillet 2009 fixant l’organisation, le fonctionnement et les attributions des Fokontany – des subdivisions administratives mais « participent, selon l’article 152 de la Constitution, à l’élaboration du programme de développement de leur commune ». Par voie de conséquence, le MMM exige que soient élus les chefs de ces subdivisons administratives pour que « les citoyens puissent avoir la latitude quant aux chefs de Fokontany et non subir une gestion qui servira et garantira les intérêts des dirigeants de la haute sphère ». En passant, le MMM réfute également la perspective de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) d’instaurer des guichets uniques permettant une facilité d’inscription sur les listes électorales. Selon ses affirmations, cela ne lui incombe pas.

Aina  Bovel

Tia Tanindranaza8 partages

Fahanginan'i Andry RajoelinaMampiahiahy ...

Mandeha ny resaka ankehitriny fa misy indray ny fikotrehana fanonganam-panjakana.

 Tsy hay na iniana aely fa ireo olona efa nanongam-panjakana tamin’ny taona 2009 ihany no voatonona ho ao ambadik’izay. Ny tsikaritra dia mangina sy tsy re feo mihitsy i Andry Rajoelina na dia voatonotonona ao anatin'ity resaka ity aza ny anarany. Mpanao politika, manamboninahitra am-perinasa sy efa nisotro ronono ary mpitondra fivavahana no ambara fa miara-mikotrika ity hetsika ity.Ny 15 janoary 2017 no voalaza fa hirodana izao fitondrana izao, raha ny resaka voizina ihany. Mety efa fantatry ny mpitandro ny filaminana ny hetsika ary lazaina mihitsy aza ny toerana nikotrehana azy: Anjozorobe, Ambatobe, Toamasina no efa nisian’ny fivorian’ireo mpitarika. Nahoana anefa no tsy mbola nisy olona na iray aza nampanantsoina na nosamborina ? Ny alahady 2 oktobra dia efa nisy ny resaka navoaka tamin’ny fisian’ny fikononkononana fanonganam-panjakana ara-miaramila fa tsy nahomby. Tsy nisy na iray aza nosamborina. Tsy navela nivoaka tany anaty toby fotsiny ny miaramila. Ny fanjakana Rajaonarimampianina mihitsy ve no efa malemy sy tsy mahatoky tena sa misy marina ve ny ketrika fanonganam-panjakana ataon'ireo izay efa voky traikefa amin'izany ka mahatonga ny anaran'ny filohan'ny tetezamita teo aloha ho voatonotonona tato ho ato izay ka toa hoe manomboka mampiahiahy ny ao ambonimbony ao ?

Toky R.

 

Midi Madagasikara8 partages

Population bancarisée : 20 % des femmes et 75 % des hommes en Afrique Subsaharienne

Souvent oubliées, les femmes africaines représentent une véritable richesse dans le domaine de la finance et du développement. Si on se base uniquement sur l’Afrique subsaharienne, 20% des femmes disposent d’un compte bancaire, contre 75 %  pour les hommes. A Madagascar, le taux de bancarisation reste faible à 5%. Ce taux grimpe à 25 % si l’on prend en compte les institutions de microfinance. Dans la vie quotidienne,  une famille africaine consacre 5 heures par jour à la préparation des repas, dont 2 heures à collecter du combustible, et ces tâches sont parfois assurées par les femmes. « Si on parle de climat, il n’y a pas de meilleures partenaires que les femmes, pour promouvoir des techniques agricoles adaptées à cela », a affirmé le Bureau de l’Envoyée spéciale pour les questions de genre, auprès de la Banque Africaine de Développement, lors de la rencontre sur la COP22. A Madagascar, plus de deux tiers  des femmes malgaches sont des travailleurs agricoles, tandis qu’au Mozambique, ce taux est à 52 %. D’après les propos avancés, les interventions d’appuis doivent donc se focaliser sur les femmes. Comme on dit « Eduquer une femme c’est éduquer une nation », apprendre la valeur d’une chose ne serait qu’une bonne idée.

Koloina H. (Stagiaire)

Midi Madagasikara8 partages

Football- Coupes africaines : Préparation assez discrète pour Elgeco Plus et CNaPS Sport

Le cru 2016 du CNaPS Sport a retrouvé son efficacité au fil des matches.

Elgeco Plus et CNaPS Sport se préparent pour leur campagne africaine. Assez timidement du reste car jusqu’à hier, on ne sait pas encore comment les deux clubs vont aborder les préliminaires dont les matches aller sont prévus à domicile pour le week-end du 12 févier et les matches retour juste une semaine après.

On connait maintenant les adversaires des équipes malgaches engagées en coupes africaines pour la nouvelle saison 2017 qui débute le 10 février 2017.

Pas une foudre de guerre. Si le CNaPS Sport doit faire face aux Botswanais du Township Rollers, Elgeco Plus aura au menu les Sud-Africains du Supersport appelés encore, probablement en zoulou, Matsatsantsa a Pilori.

Dans les deux cas, il s’agit des adversaires théoriquement à la portée de nos porte-fanions. Car malgré tout ce qu’on écrit, le football botswanais et donc son champion n’est pas une foudre de guerre de la trempe des Egyptiens d’Al Ahly ou des Congolais du Tout Puissant Mezembe sans oublier le champion en titre, les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns.

Comme le CNaPS Sport est parvenu à retrouver des belles couleurs avec Njiva et Lalaina mais également l’attaquant Lucien Kasimo, on est en droit d’attendre à une belle prestation de cette équipe qui projette de faire appel aux services de Boura, le milieu de l’AS Adema, pour apporter plus de concurrence et de consistance à ce compartiment de jeu où Degera et Armando, les deux nouveaux, sont en train de bousculer la hiérarchie face aux anciens cadres tels Mika, Ando et Rija.

Réussite exceptionnelle. En coupe de la Confédération, Elgeco Plus part également avec la faveur des pronostics devant Supersport qui a tout juste gagné, à la roulette, le Nedbank Cup car le club classé 16e de son championnat de Premier League, n’a pas l’étoffe d’un grand d’Afrique. Le secret de cette réussite exceptionnelle vient du propriétaire du club, le groupe de télé Super Sport qui a tout fait pour booster les joueurs et le public face aux clubs du peloton de tête.

Foi du président d’Elgeco Plus, l’équipe ne va pas se contenter avec l’effectif actuel car il sait ce qui manque pour rester au plus haut niveau. « Il nous faut trouver un défenseur central aux côtés de Johnny Rafelambolasoa récemment élu meilleur joueurs de THB Ligue des champions mais aussi un attaquant capable de combiner avec Bela », concède-t-il. En bossant à max, Elgeco Plus a les moyens de passer ces preliminaires. Tout comme le CNaPS Sport où les choses se corsent dès les seizièmes car si la logique est respectée, les protégés de Raoul Arizaka Rabekoto vont devoir croiser les fers avec les Camerounais du Coton Sport FC. Un sacré morceau…

Clément RABARY

News Mada7 partages

Tahirin-tsary manokana : karazan-tsary dimy hasehon-dRaparivo R.R

60 taona nanaovan-tsary ilay andrarezin’ny hosodoko, Raparivo R.R. Homarihina amin’ny alalan’ny fampirantiana hotontosaina ao amin’ny Tranombokim-pirenena Anosy (efitra Gisèle Rabesahala) io vanim-potoana lehibe io manomboka ny 2 janoary 2017 izao. Marobe ireo maniry ny hanana ireo sanganasan-dRaparivo R.R izay nataony ho tahirin-tsary manokana na « collection personnelle », amin’io ranty izay tsy hifarana raha tsy ny 13 janoary io no hamaliana ny hetahetan’ireny olona ireny satria ho hita eny an-toerana ireo tabilao ireo. Anisan’ireny ny « Fandosirana tamin’ny « Fandosirana tamin’ny 29 marsa 1947 », « Ny dinitry ny tavako », sns.

Hahatratra 20 ny isan’ny tabilao « huile sur toile », 8 ny tabilao « acrylique sur toiles » ary 15 ny « aquarelles encadrées sous-verre ». Ankoatra ny fampirantiana, ao koa ny atrikasa fanaovan-tsary (dessin sy peinture) sy atrikasa iray momba ny « pliage papier » mba hahazoana bika sy endri-javatra samy hafa.

HaRy Razafindrakoto

News Mada7 partages

Secteur minier : l’administration de proximité à renforcer

Le ministère auprès de la présidence en charge des Mines et du pétrole compte renforcer l’administration de proximité à travers la mise en place des Bureaux d’administration minière (Bam) dans les zones à forte potentialité du pays.

« Les exploitations minières se trouvent en général dans les zones reculées en milieu rural. Les directions interrégionales du ministère ne peuvent pas couvrir toutes les zones à forte potentialité minière réparties dans tout Madagascar. Des Bam y seront ainsi installés », a avancé le ministre en charge des Mines et du pétrole Ying Vah Zafilahy.

Celui-ci de poursuivre que   « le Bam d’Ambilobe est déjà opérationnel compte tenu des réserves en or à Betsiaka. Plus de 80% des exportations aurifères de la Grande île y proviennent, selon les déclarations officielles. Un autre Bam est également mis en place à Ilakaka, étant donné que c’est une plus grande exploitation de pierre précieuse à ciel ouvert dans le monde. La population locale et le pays en général n’en tirent pas profit. En effet nos gemmes sont labellisées au nom des autres pays importateurs. Cette administration de proximité s’avère indispensable afin de maîtriser les ruées et les exploitations illicites ».

40 000 cartes d’orpailleurs distribuées

En outre, la formalisation du secteur minier continue. Près de 40 000 cartes d’orpailleurs ont été distribuées. « Ce qui permet de disposer des statistiques exhaustives concernant la production aurifère d’une localité tout en déterminant la valeur des ristournes que peuvent percevoir les communes concernées », a enchaîné le ministre Ying Vah Zafilahy.

Dans la même foulée, ce département poursuit actuellement l’instauration de la police des Mines dans plusieurs régions. Celle de Toamasina a été inaugurée le 9 décembre 2014, le 12 décembre  2016  pour celle d’Antsiranana  et le 14 décembre dernier pour Maevatanana.

Riana R.

 

News Mada6 partages

Fitantanana an’Antananarivo Renivohitra : nanao jery todika ny ben’ny Tanàna Ravalomanana Lalao

Nifantoka amin’ny tomban’ezaky ny kaominina Antananario Renivohitra (CUA) tamin’ity taona 2016 ity, sy ny paik’ady hiatrehana ny fampandrosoana amin’ny taona 2017 ny fivoriana notarihin’ny ben’ny Tanàna, Ravalomanana Lalao, omaly tetsy Analakely. Niatrika izany ireo mpanolotsaina, toy ny filoha teo aloha, Ravalomanana Marc sy ireo tale rehetra.

Nojerena an-tsipiriany ny asa vita, ny tsy nety ary ny mbola ilàna fanatsarana. Nofaritana fa tsy maintsy hapetraka ny fifampitokisana eo amin’ny mpiara-miasa rehetra ary koa ny fifampitokisana eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka. Hahatongavana amin’izany ny fahaiza-mitantana, ny ady amin’ny kolikoly… Hofanina ny mpiasa ary hotohizana ny fampidiran-ketra.

Na izany aza, tsy mbola naloan’ny fanjakana ny anjara fanampiana (subvention) tokony ho azon’ny kaominina ka mihanona amin’ny eo am-pelantanany  ny tompon’andraikitra amin’ny fampandehanana ny raharaha.

Synèse R.

 

L'express de Madagascar6 partages

Migration – Le passeport électronique reprend

Retour à la normale. Le service central du contrôle de l’immigration et de l’émigration à Ampefiloha, a repris la délivrance du passeport électronique, hier matin. La « panne technique » des machines d’impression de ce passeport, déclarée comme cause de la suspension de sa délivrance, depuis près d’une vingtaine de jours, serait réparée.Quelques usagers, avertis à l’avance par des coups de téléphone, ont fait la queue devant ce service du ministère de la Sécurité publique. Parmi eux, des personnes ayant des affaires urgentes à l’étranger, mais bloquées à Madagascar, à cause de cette « panne technique » depuis le 9 décembre, comme l’a expliqué le commissaire Alexandre Ranaivoson, dans notre édition du 16 décembre. En effet, chaque fois que « ces machines tombent en panne », quelques dizaines d’usagers sont sanctionnés.Derrière cette « panne technique », se cacherait un problème de « non paiement d’arriéré ». L’État et le prestataire propriétaire de ces machines d’impression ne semblent pas avoir trouvé un terrain d’entente, après ces fréquentes suspensions de la délivrance de ce passeport.

Miangaly Ralitera

News Mada5 partages

Minisitra Atallah Béatrice : « Ho taon’ny diplaomasia mifandraika amin’ny toekarena ny 2017 »

 Nanao tombana ny ezaka vita tamin’ity taona ity ny minisitry ny Raharaham-bahiny, Atallah Béatrice. Teo koa ny fanombanany ny amin’ny taona  2017 ka nanatsidihany sahady fa hitondra fivoarana bebe kokoa ho antsika io taona ho avy io.  Resadresaka

  Taratra (-) Nanao ahoana ny teo anivon’ny minisitera iadidianao raha ny tombana ho an’ity taona madiva hivalona ity ?

 Atallah Béatrice (+) : Nifanaraka hatrany amin’ny fotokevi-dehibe nofaritan’ny filoham-pirenena ny diplaomasia teo anivon’ny departemanta tantaninay. Maromaro ireo fihaonana iraisam-pirenena natao teto Antananarivo ary nitondrantsika voninahitra izany sady sambany tanteraka teo amin’ny tantara. Maro ireo olobe manerantany sy filoham-panjakana lehiben’ny governemanta tonga teto. Anisan’izany ny sekretera jeneralin’ny Firenena mikambana (ONU) sy ny Frankofonia (OIF) ary koa ny Comesa. Tsy hadino ny fivorian’ireo parlemantera eo anivon’ny Frankofonia miisa 350 niatrika ny fivoriany teto. Nifanindran-dalana amin’izany ireo fihaonana samihafa teo anivon’ny Frankofonia sy ny Comesa. Teo ny fihaonamben’ireo fiarahamonim-pirenena, ny mpanao gazety, ireo mpandraharaha. Amin’ny ankapobeny tena taona nisongadina ho an’ny diplaomasiantsika ny 2016.

 

-Hoatry ny ahoana ny diplaomasia nofaritan’ny filoha Rajaonarimampianina ?

 +  Miompana  amin’ny fanamafisana ny endrik’i Madagasikara eo anoloan’izao tontolo izao izany. Efa nofaritan’ny filoha ary mbola nohamafisiny tamin’ny dinika politika niarahana amin’ny Vondrona eoropeanina (UE) natao tany Taolagnaro ny volana marsa teo momba ny diplaomasiantsika. Anisan’ny nampiakatra ny endrika tsaran’ny firenentsika ny nandraisana ireo fihaonana an-tampony roa, Frankofonia sy ny Comesa. Anisan’ny nitondra vokatra lehibe teto amin’ny firenena ny diplaomasia mitodika amin’ny toekarena sy ny fanokafam-baravarana. Niverina ny fitokisan’ny iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola rehefa niaina krizy isika teo aloha. Fahombiazana ny dinika niarahana amin’ireo mpamatsy vola sy ny mpampiasa vola tany Paris ny fiandohan’ny volana desambra teo. Midika ho fiverenan’ny fifampitokisana izany.

Mijanona amin’ireo fihaonana an-tampony roa natao teto amintsika ihany ve izany ny fitsidihan’ireo mpitondra ambony ny eto amintsika ?

 + Mbola maro ireo olobe eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ho avy. Maro amin’ireo delegasiona na koa governemantan’ireo firenena eo anivon’ny Frankofonia hitsidika eto amintsika. Filoha mitantana ny OIF rahataeo i Madagasikara. Hisongadina amin’io taona ho avy io ny hahatongavan’ny minisitry ny Raharaham-bahiny sinoa eto amintsika sy ny andriamanjakan’i Thailande.    Eo koa ny hankalazantsika ny faha-50 taona nifandraisana amin’i Vatikana ka hahatongavan’ny tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny fiketrahana Masina eto amintsika. Hanamora ny fihaonan’ireo mpandraharaha malagasy amin’ireo mpampiasa vola avy any Eoropa sy Afrika koa ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny amin’ny 2017.  Mariky ny fiverenan’ny fitokisan’ny any ivelany antsika avokoa izany, indrindra eo amin’ny tontolon’ny fandraharahana.

 

Hitondra inona eo amin’ny diplaomasiantsika ny maha mpitantana antsika ny Comesa ?

 +Mitana ny andraikitry ny mpitarika isika amin’ny fanatanterahana ireo fandaharanasan’ny Comesa, mametraka ny  lohahevitra : « Ny firosoana amin’ny indostria ho an’ny rehetra sy maharitra ». Efa niasa nanomboka ny novambra teo ny komity manokana iraisan’ireo minisitera manara-maso ny fampiharana ireo tapaky ny fivoriamben’ny Comesa. Eo ambany fiaraha-mitantan’ny minisiteran’ny Raharaham-bahinintsika sy ny avy amin’ny minisiteran’ny Varotra izany.  Anisan’ny tanjon’io komity io ny fanentanana ireo mpandraharaha eo anivon’ny sehatra tsy miankina mba hahay hanararaotra izao maha mpitarika sy mpikambana antsika amin’ireo vondrom-paritra ireo izao. Hanara-maso koa ny fanatanterahana ireo fanambin’ny Comesa izy ireo.

Nitondra inona teto amintsika ny fandraisana ireo fihaonana an-tampony ireo ?

 

+ Fotoana nanamafisana ny fiaraha-miasa amin’ireo firenena maro ireny. Maromaro ireo fifanarahana fiaraha-miasa vita sonia. Teo ohatra ny an-dry zareo Maraokanina, Frantsa, Soisa, Canada, Monaco, Vietnam , Burundi…  Ankoatra izany, nohararaotin’ireo avy amin’ny sehatra tsy miankina nifampiresahana sy nifampidinihana ny fihaonana an-tampony teo ireny ka nifantohana amin’ny resaka toekarena.

 

Inona ny paikady eo anivon’ny departemantanao hiatrehana ny taona 2017 ?

 + Maromaro ireo tompon’andraikitra ambony hitsidika eto amintsika. Fotoana izao hijerena ny fampandrosoana hiainga amin’ny fampiroboroboana ny fotokevitry ny filoham-pirenena amin’ny diplaomasia mitodika amin’ny toekarena. Anisan’ny misehatra eo amin’ny fampandrosoana ny departemanta iadidiko ka hametraka ho zava-dehibe ny Fampiasam-bola vahiny mivantana (IDE) iarahana amin’ireo mpiara-miombona antoka vahiny, ahafahana mampiakatra ny toekarena sy ny sosialy. Laharam-pahamehan’ny diplaomasiantsika ny fifotorana amin’ireo lafiny ireo. Hotanterahina any Mali amin’ny volana janoary io ny fihaonana an-tampon’ny Frantsa-Afrika. Maniry isika ny handraisana ny fihaonambe ara-toekarena eo anivon’ny Frankofonia. Amin’ny ankapobeny, ho taon’ny diplaomasia sy ny toekarena ny 2017.

Synèse R.

 

Tananews5 partages

« Il n’y aura pas de délestages pendant le Réveillon »

Satisfecit quasi masturbatoire des responsables en charge du dossier, comme si c’était un événement national qu’il n’y aura pas de délestages un 31 décembre.

Mais de toutes les façons ça coupera de nouveau le 1 janvier 2017 n’est ce pas ?

« Je resoudrai les problèmes de delestages entre 3 à 6 mois » anonait l’autre idiot. Oui oui, nous ne nous lasserons pas de le répéter jusqu’en décembre 2018.

News Mada4 partages

Caisse de retraite : le retard de paiement des cotisations pose problème

Les entreprises, les établissements publics à caractère administratif et les collectivités décentralisées sont appelés à régulariser à temps les cotisations qu’ils doivent verser à la Caisse de prévoyance de la retraite (CPR) et à la caisse de retraite civile et militaire (CRCM) pour éviter les arriéré.

Une sensibilisation a été faite hier

Lors d’un atelier de lancement des nouvelles procédures de versement des cotisations, à Anosy, hier, le ministère des Finances et du budget en a profité pour sensibiliser les entreprises concernées. « L’accumulation des arriérés entraîne des difficultés, tels que le retard de paiement des retraites des pensionnés », a avancé le secrétaire général auprès du ministère des Finances et du budget Alexandre Andrianasolo.

Actuellement, le taux de cotisation est maintenu à 20% dont 4% pour la part individuelle (PI) et 16% pour la part patronale (PP). Pour les agents non encadrés, la cotisation est de 3% pour la PI et 6% pour la PP. Une revue à la hausse de cette cotisation de 4% est en vue à partir de 2017, indique-t-on auprès de la DGGFPE. « La proposition est actuellement au niveau du conseil de gouvernement » a indiqué Ihanta Sahondra Razafintsalama, directrice générale de la DGGFPE.

Notons que pour les agents issus des établissements à budget  général,  la  retenue  de  la  PI  et  le  reversement  de  la  PP  sont  automatiques,  tandis  que  pour  les  établissements  ayant une autonomie en matière budgétaire (établissements publics,  institutions,  collectivités  territoriales  décentralisées…), la  PI  et  la  PP  des  agents  sont payables périodiquement.

« Les arriérés causés par le retard de paiement des cotisations alourdissent encore plus la gestion de la trésorerie de l’Etat. Cette sensibilisation entre dans le cadre des réformes des caisses de retraite pour les agents », a expliqué Ihanta Sahondra Razafintsalama. C’est également dans le cadre de cette réforme que l’Etat compte prolonger l’âge d’admission à la retraite à 65 ans à partir de 2017.

Resserrer l’étau 

L’Etat compte donc resserrer l’étau  sur le paiement des cotisations des caisses retraite. « Un conseil de discipline budgétaire est déjà en place au cas où les fautes de gestion persistent », a avancé Alexandre Andrianasolo. « Nous sommes toutefois au stade de la sensibilisation en ce moment. Nous engageons encore la discussion en cas de défaillance », a-t-il poursuivi.

On recense 100 000 fonctionnaires pensionnés sur le territoire national actuellement. L’Etat alloue 35 milliards

d’ariary par mois pour les retraites des fonctionnaires.

Riana R.

 

News Mada4 partages

Carburant : pas de pénurie à craindre

Contrairement aux bruits qui circulent à propos d’une pénurie de carburant en vue de la fin d’année, aucune rupture de stock n’est à craindre, a avancé un gérant de station-service à Antananarivo, Jean Martin Rakotozafy, lors d’une rencontre avec la presse, hier. Une affirmation qui a été d’ailleurs confirmée par l’Office malgache des hydrocarbures (OMH).

« Les compagnies pétrolières ont une obligation de 90 jours de stock. Aucune rupture n’est donc à craindre pour cette fin d’année. C’est surtout le problème de livraison dans les périphéries qui surgit durant la période des pluies en raison du mauvais état de la route », a précisé notre interlocuteur.

Pour ce qui en est du prix à la pompe, ce gérant de station-service a affirmé que « le prix du baril au niveau international est de 57 dollars actuellement et le cours du pétrole ne cesse d’augmenter ces derniers mois. Notre île voisine, La Réunion prévoit d’augmenter le prix à la pompe à partir du 1er janvier prochain ». Aucune information n’est cependant obtenue de l’OMH sur une éventuelle hausse du prix des carburants dans le pays. Quoi qu’il en soit, une révision des prix est toujours observée à chaque fin du mois depuis juillet dernier.

Riana R.

 

News Mada4 partages

Chronique : Ikotofetsy et Imahaka, héros de la transgression des codes sociaux

C’est à Ambohidambinanana, à soixante-dix kilomètres au nord-ouest de la capitale, dans le district du Voninzongo que seraient enterrés Ikotofetsy, «le-garçon ou le-petit-malin» et Imahaka, «celui-qui-est-capable-de-prendre». Le lieu de leur sépulture présumée n’est pas anodin. Dans leur article* consacré aux deux personnages les plus célèbres de notre tradition orale, Delphine Burguet et Malanjaona Rakotomalala expliquent que le Voninzongo, aux confins de l’Imerina, territoire sakalava jusqu’à la fin du XVIII siècle, a longtemps été la «région des hors la loi et des réfractaires à l’ordre émanant d’en haut», et pour cause, «ny tany lavitra andriana lava volo » (un territoire loin du roi ou de la reine demeure inculte).

Personnages historiques ou personnages de légende ?  «Les pratiques populaires ne fonctionnent pas par rapport à la réalité historique, mais par rapport à la vérité, c’est-à-dire à une certaine interprétation des faits, en relation avec l’imaginaire social» rappellent les auteurs. «Ikotofetsy et Imahaka ont bel et bien existé selon ceux qui leur rendent un culte, et ils ont besoin de leurs esprits pour les aider à surmonter les problèmes de la vie quotidienne dans un monde dominé par les arnaques». Chaque lundi de Pâques et plus encore pendant le mois d’alakaosy, on vient de loin pour obtenir la bénédiction d’Ikotofetsy et d’Imahaka. Symboles de la transgression des codes sociaux, anti-modèles de l’individu respectueux des règles de l’harmonie sociale, ils n’en sont pas moins célébrés pour leur ruse et leur intelligence.

Si la popularité d’Ikotofetsy et d’Imahaka ne s’est jamais démentie auprès de ceux qui cherchent à défier l’ordre social, aujourd’hui c’est aussi leur qualité de «mpanao afera» qui attire les pèlerins vers Ambohidambinanana. Miroir négatif  de la société, nos héros de légende ont su s’adapter aux bouleversements de la société. Ils n’en sont que plus vivants.

Kemba Ranavela

*Delphine Burguet et Malanjaona Rakotomalala, Héros de légende, héros de culte : la fabrique populaire du récit. Ikotofetsy et imahaka, deux célèbres personnages malgaches, in Cahiers de littérature orale n°76, Inalco, 2016.

 

Midi Madagasikara4 partages

Football /Association MADAS : Des matériels sportifs pour l’AS Saint-Michel

Journée bénie pour Saint-Michel hier. Les jeunes ont eu cinq jeux de maillots de la part de l’Association Madas. Composée d’anciens footballeurs et de sportifs de haut niveau, l’association Madas fait le va-et-vient entre la France et Madagascar. Hier, en présence de Justin Randriatsoaray et de Baovola Randriamiharinosy, les collégiens ont été dotés de plusieurs jeux de maillots pour les 6 à 8 ans, pour les 8 à 10 ans, pour les 10 à 1é ans, pour les U15 et pour les U20.

Les équipements sont donc offerts par l’association MADAS et les frères Borbiconi, anciens joueurs professionnels (ASNL-FC Metz) et ce, pour le centre de formation. « nous nous penchons sur les centres qui n’ont pas de sponsors officiels ou qui ont besoin de nos dons. Car il existe des centres qui sont mieux lotis », a expliqué Justin Plâtre Randriatsoaray.

Rentrant directement de Fianarantsoa où ils ont visité leurs terres natales, ils ont donné aussi un jeu de maillots à Vas’y boaikely de Fianarantsoa tout comme ils ont donné des ballons, des sifflets et des maillots à l’équipe de Soatanàna Mandrabanga.

Comme Stéphane Randriatsoaray est un jeune joueur semi-pro de football, il souhaite appuyer le sport à Madagascar avec ses parents Justin et Alice. Par son biais, des clubs comme Woippy, Bertranges, et d’autres clubs de Luxembourg offriront des ballons et des maillots pour Madagascar. De même, une équipe de jeunes volleyeuses ASDAM V a reçu un jeu de maillots ;

Anny Andrianaivonirina

Madaplus.info3 partages

Présentation de vœux à Iavoloha: les invitations ne sont pas encore dispatchées

Comme tous les ans, la présentation des vœux du président, Rajaonarimampianina et son épouse se tiendra à Iavoloha le 06 janvier prochain.
Mais jusqu’à maintenant, la liste des invités n’est pas encore connue. Mais le protocole de la présidence affirme que les cartons d’invitations seront distribués à compter de la semaine prochaine. Du coté politiciens, les MAPAR (parti d’Andry Rajoelina) attendant encore le feu vert de leurs dirigeants avant de se prononcer sur leur présence à cette présentation de vœux. Pour ceux du TIM (avec Marc Ravalomanana), ils sont libres de prendre leur propre décision, l’ancien président Marc Ravalomanana ne donne pas d’instruction sur ce genre de situation.
Tananews3 partages

« Je suis toujours prêt à servir si le Président le souhaite »

La petite phrase du jour est signée par le Premier Ministre de combat, Olivier Mahafaly.

« Je suis toujours prêt à servir si le Président le souhaite »

Ouh la, ça sent quasiment le « Premier Ministre a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement au Président de la République qui l’a accepté » tout ça.

Mais peut-être aussi que le Premier Ministre a bien gouté à ses quelques jours de vacances à Sainte-Marie et que le combattant aimerait bien prolonger le repos du guerrier.

News Mada3 partages

Consommation : plus de 25 tonnes de produits périmés saisies

Le ministère du Commerce et de la consommation a saisi cette année plus de 25 tonnes de produits périmés. Le ministère rappelle davantage aux opérateurs importateurs leurs obligations.

Le ministère du Commerce et de la consommation a repris les contrôles économiques depuis le mois de mai dernier. Ce département ministériel s’est attelé davantage à renforcer ses actions d’assainissement à travers quelques réglementations supplémentaires relatives au stockage et au commerce de produits tout en rappelant que la détention et le commerce de marchandises périmées constituent un délit.

Valonirina Randrianalisoa, directeur de la Prévention des fraudes et de la protection du consommateur (DPFPC) au sein du ministère du Commerce et de la consommation a fait savoir que, « plus de 25 tonnes de marchandises périmées ont été saisies par le ministère cette année dans divers régions ». Ce responsable a cité à titre d’ exemple la destruction de 5.700 kg de riz avariés à Taolagnaro,  plus de 3 tonnes de divers produits dans la capitale et à Ihosy, une cinquantaine de sacs de sel à Toamasina, ou encore 90 cartons de barres chocolatées renferment des fragments de plastique…

Ce sont entre autres les résultats des contrôles effectués au niveau des entrepôts. Mais dans certains cas, ce sont les opérateurs eux-mêmes qui déclarent l’existence de marchandises périmés dans leurs stocks.

Obligations des importateurs

En ces fêtes de fin d’année, la vigilance est de mise pour protéger les consommateurs. C’est pourquoi les commissaires et les contrôleurs du commerce priorisent le contrôle des produits de première nécessité, surtout les produits alimentaires sur les marchés. Dans un avis émis à l’endroit des opérateurs économiques le mois dernier, le ministère a tenu à rappeler aux opérateurs économiques, surtout les importateurs, que les contrôles se feront avant même la distribution et la mise sur le marché des produits.

Ces contrôles en amont auront pour bénéfice de garantir la traçabilité des produits qui seront mis en vente, mais aussi de faire office de filtre. « Seront autorisés les produits qui respectent les normes de sécurité sanitaire et ceux dont l’étiquetage détaillé est compréhensible par la population puisqu’il aura été rédigé dans l’une des trois langues officielles de Madagascar », a fait savoir le ministère dans cet avis.

Le ministère précise qu’ « Il est interdit de détenir en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, de mettre en vente, de vendre ou de distribuer à titre gratuit des biens, produits et des services dont l’étiquetage et la présentation ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur. Par conséquent, tous produits dont l’étiquetage ne respecte pas la réglementation en vigueur à Madagascar sont à détruire ou à refouler au pays d’origine (…) ».

Arh.

 

Tananews2 partages

400 articles vendus à la seconde !

Un site e-commerce qui cartonne à Babakoto Land ?

Hélas, même pas en rêve.

Il s’agit ici du site Amazon qui aura donc écoulé 1 milliard d’articles entre le 25 novembre et le 25 décembre 2016 (Black Friday).

A noter que la majorité des commandes ont été passées depuis un terminal mobile, en mode « un clic ».

News Mada2 partages

Tsy tokony hiandry ny fotoana farany : hahemotra ny 31 marsa ny fanavaozana ny « carte grise »

Nahemotra fanintelony indray ny fanovana ny carte grise-n’ny fiara ho biométrique, araka ny fanapahan-kevitry ny fanjakana tamin’ny famoahana ny didy laharana 3593/MIS/SG ny 28 desambra 2016. « Nohalavaina hatramin’ny 31 marsa 2017 ny fanavaozana ny carte grise rehetra », hoy ny fanazavan’ny lehiben’ny centre immatriculateur (CIM), Rajaonarison  Charli Hyacinthe, teny Ambohidahy omaly. Mahavita mandray antontan-taratasy 200 ka hatramin’ny 300 isan’andro ny guichet unique, ka heverina fa ho vita hatramin’ny faran’ny volana febroary 2017 avokoa ny fanovana ny fahazoan-dalana mamily fiara sy ny carte grise rehetra raha manaraka ny toromarika tsara ny rehetra. Tsy tokony hiandry ny fotoana farany hatrany vao mikoropaka mitondra ny antontan-taratasy ny olona hisorohana ny filaharana lavareny toy izay miseho amin’izao fotoana izao.

Eo amin’ny guichet unique irery ihany koa no afaka mandray ny antontan-taratasy fa mpisandoka avokoa ny olona eny ivelan’ny birao milaza fa mahavita mikarakara. Manana karatra famantarana avokoa ny mpiasan’ny CIM, hoy ny fanazavana azo. Miara-miasa amin’ny sampana miady amin’ny kolikoly Bianco rahateo ny CIM. Tsy tokony hihoatra ny 75 000 Ar ho an’ny carte grise, 38 000 Ar ho an’ny fahazoan-dalana hamily fiarakodia ny vola aloa ao amin’ny guichet unique rehefa hanova azy ho biométrique. Tsy maintsy ny tompony no tonga mitondra ny antontan-taratasy eny Ambohidahy na mitondra taratasy procuration légalisée ary enregistrée ilay olona mpisolo toerana.

Hatramin’izao, 130 000 ny fahazoan-dalana hamily efa novana ho biométrique raha 120 000 ho an’ny carte grise.

Vonjy A.

News Mada2 partages

Nodiovina ny lakandrano eto Antananarivo

Natomboka tamin’ity herinandro ity teny Andavamamba Anjezika II sy Andavamamba Anatihazo I ny fanadiovana goavana teo anivon’ny boriborintany voalohany.  «Ho avy ny orana, efa mitobaka ihany koa ny voankazo eny an-tsena, manomboka misavovona ny fako, atahorana ny mety ho fiakaran’ny rano, ka izay indrindra no tena antony hanaovana izao hetsika izao mba ho fisorohana ny mety ho fitrangan’ny loza», hoy ny delegen’ny boriborintany voalohany.

Nifarimbona tamin’ny fanatanterahana ny asa ireo mpamafa lalana teny anivon’ny boriborintany voalohany, ny RF2 teny anivon’ireo fokontany,  ny ekipan’ny BMH, ny DTP (Direction des Travaux Publics) ary ny sampan-draharaha misahana ny vonjy taitra eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

Nofafana ny lalana, nodiovina ny lakandrano ary norarahina fanafody famonoana bibikely sy otrikaretina avokoa  ny toerana rehetra. Etsy andaniny, nanao fanentanana ireo mpivarotra sy ny mpandalo mahakasika ny tokony hanajana ny fahadiovana ny filohan’ny fokontany sy ny filohan’ny RF2 satria antoky ny fahasalamana ny fahadiovana».

«Hateti-piavy izao hetsika izao  mba hanairana sy hanazarana ny mponina amin’ny fahadiovana », hoy hatrany ny delege.

Tsy hijanona eo Andavamamba ny fanadiovana fa mbola hitohy eny anivon’ireo fokontany 44 izay mandrafitra ny boriborintany voalohany.

Tatiana A

News Mada2 partages

CIM Ambohidahy : la file d’attente a diminué

C’est officiel. La date limite pour changer l’ancienne carte grise en biométrique jusqu’au 31 mars 2017 à reçu l’aval du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

Le chef de Centre d’immatriculation (Cim) d’Antananarivo, Chali Hyacinthe Rajaonarison, vient de le confirmer hier à Ambohidahy lors d’un point de presse. A entendre la bonne nouvelle qui a circulé depuis le début de cette semaine, les usagers qui ont fait la queue au siège du Cim à Ambohidahy ont commencé à déserter les lieux, depuis avant-hier.

De ce fait, la file d’attente sur les lieux a diminué dans la mesure où il reste encore trois mois pour procéder à cette réforme. Un père de famille demeurant à Itaosy, ayant attendu son tour auprès du guichet unique du Cim, hier, figure parmi ceux qui ont regagné leur foyer après avoir entendu l’ajournement du «deadline». Une situation qui ne réjouit pas le numéro un du Cim. Ce dernier craint  que les usagers attendent encore une fois le dernier moment pour se ruer vers le centre d’immatriculation, alors que la date limite a été déjà reportée pour la troisième fois.

Sensibilisation

«Si tout le monde arrive à temps, on peut envisager de boucler le changement des permis et cartes grises en biométrique d’ici à la fin du mois de février. Dans le cas contraire, la file d’attente risque d’être encore plus longue à partir du mois de mars», a-t-il soulevé. Une manière pour lui d’inciter les usagers à ne pas attendre les derniers jours pour déposer leurs dossiers auprès du Cim.

Jusqu’à maintenant, 130.000 cartons roses et 120.000 anciennes cartes grises, soit 70%, ont été changés en biométrique.

Fahranarison

 

News Mada2 partages

CNPE : les écologistes veulent un statut particulier

La Coalition nationale de plaidoyer environnementale (CNPE) réclame un statut particulier à l’égard des environnementalistes et des écologistes qui sont membres d’une organisation de la société civile ou d’une association intervenant dans la protection et la sauvegarde de l’environnement. Et ce, suite à l’arrestation de Clovis Razafimalala le 15 septembre dernier, un activiste du Collectif Lampogno. Une arrestation qualifiée d’arbitraire par la CNPE.

En effet, selon la CNPE, cet homme a été emprisonné pour s’être opposé aux trafics de bois précieux dans le parc de Masoala. «Comme ses interventions ont gêné certains trafiquants, on lui a imputé un dossier l’accusant d’être parmi les meneurs d’une manifestation populaire qui s’est déroulée à Maroantsetra», a indiqué le coordinateur national du CNPE, Lalaina Andrianavalona. Cela en marge d’une réunion des membres de cette coalition qui vient de se tenir dans la capitale.

La CNPE est en train de monter l’ébauche de ce statut actuellement dans le but d’en faire une plaidoirie pour plus tard.

Sera R

 

Tananews2 partages

« Il n’y a plus d’imprimés pour les cartes grises »

C’est un gag ? Non c’est sérieux.

Mais c’est quoi cette administration de merde ? Plus de passeport, plus de cartes grise, plus d’eau, plus d’électricité.

Le Failed State dans toute sa splendeur.

Midi Madagasikara2 partages

2016 : Une année de cache-cache avec les marchands ambulants

L’Hôtel de ville d’Antananarivo a fait l’objet d’un raid militaire, le mois dernier, à cause d’un assainissement qui a mal tourné.

Un bilan négatif pour les opérations d’assainissement de la ville d’Antananarivo, malgré le renforcement des efforts entrepris par la municipalité.  

Objectif non atteint pour la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) concernant les opérations d’assainissement menées à Analakely et ses environs, au cours de l’année 2016. Malgré le renforcement des campagnes, les agents de la police municipale ont souvent cédé face à l’entêtement des marchands ambulants. Bien que presque tous les jours, les véhicules ramasseurs de marchandises envoyés par la commune sillonnent les marchés. Même la présence des gros bras au bord de ces véhicules n’a pas pour autant démotivé plusieurs milliers de petits marchands informels, ne cessent de se multiplier de jour en jour. Ce qui a donné un bilan assez négatif pour la CUA, concernant ces opérations d’assainissement. D’autant plus qu’à un moment donné, l’Hôtel de ville Analakely ait été devenu le théâtre des intimidations menées par les forces de l’ordre, suite au raid armé effectué par les centaines d’éléments militaires lourdement armés, le mois dernier. Ceci, après que les éléments de la commune se sont pris aux mauvaises personnes à Analakely. Faut-il également rappeler ce moment où l’une des campagnes d’assainissement ait provoqué la mort d’une commerçante, après avoir été bousculée dans la précipitation.

Affiches.  Les attaques perpétrées à plusieurs reprises contre les véhicules bleus transportant les agents de police municipale, blessant souvent les agents, montrent à quel point les populations ont plus qu’assez de ces opérations qui, d’un point de vue rationnel, n’ont rien apporté. Car nul ne peut nier que ces petits commerçants informels ne se sont jamais avoués vaincus. Il ne se passe pas une seule journée sans que leur obstination se remarque. Ainsi, l’on assiste tous les jours à Analakely comme à Behoririka, aux scènes de cache-cache entre les marchands ambulants et les agents de la police municipale, tels le chat et la souris. Bref, la question est de savoir si l’utilisation de la force est la solution idéale pour réussir l’assainissement de la ville ? Tout en sachant que la difficulté liée à la recherche d’emploi à Madagascar constitue l’une des causes principales de la prolifération des marchands ambulants dans la capitale. Quoi qu’il en soit, à partir de l’année prochaine, la CUA projette de fixer des affiches sur tous les trottoirs et les murs des endroits non appropriés aux marchands ambulants. Une nouvelle stratégie pour renforcer l’assainissement. Serait-ce suffisante ?        

Arnaud R. 

Education/2016 : Le plan sectoriel de l’éducation en vedette

L’éducation à Madagascar a connu des reformes depuis 1972. Des reformes ont été effectuées à la suite d’innombrables ateliers, réunions, séminaires et concertation. Et dans cette suite d’actions, l’année 2016 a eu son lot de réformes, elle doit « revaloriser le système éducatif du pays en remettant à niveau l’éducation pour qu’elle soit adaptée aux besoins et réalités du pays ». Ladite réforme ayant comme objectif « d’offrir aux jeunes des connaissances leur permettant d’entrer dans la vie active et d’affronter les dures réalités de la vie ». Des objectifs qui pourraient uniquement se faire grâce à la mise en place du Plan Sectoriel de l’Education. Un programme ambitieux qui court de l’année 2017 à 2021.

Suppression du CEPE. Dans ce changement lancé dans le système éducatif, la suppression du CEPE a causé de vives réactions de la part des observateurs de la vie publique. La proposition de réforme inclut en effet une éducation fondamentale de 9 années « devant répondre aux standards internationaux ». Et serait divisé en trois cycles à savoir : un premier cycle durant lequel l’élève doit maitriser la lecture et l’écriture dans sa langue maternelle. Au fil duquel la langue française sera introduite progressivement en deuxième cycle. Le troisième cycle quant à lui ne se différencierait pas des classes de 5ème à 3ème actuelles. Ce système permettrait à l’élève d’affronter la vie s’il lui arrivait de s’arrêter en cour de route d’après le Dr Todisoa Andriamampandry, directeur général de l’Education fondamentale et de l’alphabétisation auprès du ministère de l’éducation nationale. L’on se pose toutefois la question sur les contenus des cours.

Enseignants. Une série de distribution de contrat aux enseignants dits « Fram » a également marqué l’année 2016. En effet, de Majunga, à Antalaha en passant par la capitale, des centaines d’enseignants Fram ont été intégrés au corps des fonctionnaires publics de l’éducation nationale. Des initiatives prises à la suite de promesse présidentielle selon laquelle le ministère va recruter 10 000 enseignants Fram. Une promesse qui a été, en partie, tenue.

José Belalahy 

Santé : Les grands moyens pour maîtriser l’épidémie de peste dans le Sud-Est

L’épidémie de peste dans les districts de Befotaka et de Iakora ont, sans doute, marqué les esprits, cette année, dans le domaine de la santé, d’autant plus que les événements se sont déroulés vers la fin de l’année. Une situation qui a amené le ministère de la Santé publique à décréter un état d’urgence épidémique dans trois districts du Sud-Est. Le premier bilan provisoire de 4 décès dus à la peste à Befotaka Sud, établi début décembre par le ministère de la Santé publique, a rapidement évolué. Une dizaine de morts dans ces districts en quelques semaines, confirmés après qu’une équipe sanitaire du ministère de la Santé publique, de l’OMS ainsi que des éléments de l’Institut Pasteur de Madagascar aient été dépêchés sur place pour, chacun à leur niveau, le diagnostic et la prise en charge des malades. Ces localités très enclavées et loin des structures hospitalières ont été particulièrement difficiles d’accès, compliquant la tâche aux éléments envoyés sur le terrain. Cette épidémie, heureusement, maîtrisée à présent, a nécessité une grande mobilisation des autorités sanitaires et des partenaires du ministère de la Santé publique. Il fallait, en effet,  déployer des moyens conséquents pour maîtriser la situation. En font partie, notamment, l’hélicoptère pour le transport rapide des médicaments et du personnel médical vers ces zones isolées et les appuis des organismes partenaires. La peste, endémique à Madagascar, a fait 68 morts durant la saison pesteuse 2015-2016.

Hanitra R. 

Statistiques de l’année

24 agents de la police municipale ont fait l’objet d’une enquête à la gendarmerie d’Ankadilalana après l’agression d’une femme enceinte à Analakely, lors d’une opération d’assainissement.Au moins trois voitures de la municipalité sillonnent tous les jours Analakely et ses environs pour les campagnes d’assainissement des marchands ambulants.Le ministère de l’éducation nationale a distribué 3000 contrats d’intégration des maitres fram dans les régions d’Analamanga, d’Analanjirofo et d’Atsinanana.

Il y a eu 3000 acteurs lors des concertations nationales de la mise en œuvre du Plan, Sectoriel de l’Education le 12 octobre dernier.

Tananews1 partages

Braquage éclair à Ambatonakanga

Un scénario comme dans les films : embouteillages entre la mosquée Antaninarenina et Ambatonakanga, un véhicule de transport de fonds, un scooter, menace avec une arme et bye bye 2 sacoches plein de pognon.

La Police s’étonne qu’aucune plainte ne lui soit parvenue.

Tu m’étonnes. Que sont par exemple devenus les 200 millions ar interceptés une nuit dans la voiture d’une député pied-nickelee ?

Tananews1 partages

« La carte Fanilo sera plafonnée en 2017 »

Affirmation du Trésor public.

La carte Fanilo c’est cette carte qui remplace les tickets carburant.

« La carte Fanilo sera plafonnée en 2017 »

Ah bon parce-que ce n’était pas le cas en 2016 ? Aaah on comprend mieux alors ces histoires où certains achetaient pour 50 millions ar de carburant.

En 2 heures.

News Mada1 partages

Kitra – «Can U17» : “Expatriés” 6 nantsoina ao amin’ny Barea

Niantso mpilalao mpila ravinahitra enina, i René Hiddink, hanatevina ny Barea Academy eo amin’ny fanomanana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can U17), hatao eto Madagasikara ny 2 ka hatramin’ny 17 avrily 2017. Marco Drochsler (Paris St Germain), vodilaharana havanana. Rakotovao Franco (Saran), irakiraka havia. Razafindrainibe Andry Joan (US Montrouge) mpiandry tsatoby. Matteo Tafita Vialatte (Aix en Provence), irakiraka mpiaro sady vodilaharana havia. Djinor Boana Idy (Torcy) lohalaharana. Mahazosoa Aymeric (Val d’Oise) irakiraka mpiaro. Tsy avy hatrany dia ho tompon-toerana sy ho tafiditra ao anatin’ny Barea Academy izy ireo raha ny fanambaran’i René fa mbola handalo lalao fitsapana miisa 3 miaraka amin’ireo mpilalao eto an-toerana satria mbola hiadiana ny toerana ao anatin’ny ekipam-pirenena. Raha ny fandaharam-potoana, hifandona amin’ireo sokajy zokiny izy ireo amin’izany dia ny U20 hohatevenina, mialoha ny faran’ity taona 2016 ity. Raha tsiahivina efa nifandona tamin’ny AS Adema izy ireo ny 23 desambra lasa teo, ka nisaraka ady sahala 1 sy 1  ary 4 sy 4 tamin’ny Ajesaia, omaly. Mbola hikatroka amin’ny Elgeco Plus kosa ny Barea Academy ny 30 desambra ho avy izao. Nohamafisin’i René Hiddink fa” izay mendrika no horaisina ao amin’ny Barea Academy fa tsy misy avakavaka na fijerena tavan’olona na mpilalao avy eto an-toerana na mpila ravinahitra”.

Tsiahivina efa nanatevina ny Barea tany amin’ny Cosafa i Joan sy Franco. Tsy afaka kosa i Fabrizio Mosa, anisan’ny mpamono baolina sy Razanadraibe Colio.

 Tompondaka

News Mada1 partages

Savate Boxe Française : lany ho filohan’ny federasiona i Campa Rivo

Tontosa tao anatin’ny fanajana ny toe-tsaina «fair-play», ny fifidianana izay ho filohan’ny federasiona malagasin’ny savate boxe française. Lany hitantana izany, i Campa Rivo Louis Amedée.

 

Niova ny fitantanana eo anivon’ny federasiona malagasin’ny savate boxe française. Lany hitondra izany, mandritra ny efa-taona manaraka, i Campa Rivo Louis Amedée. Nandritra ny fifidianana, natao omaly alarobia teny Andoharanofotsy, ny nahalany azy. Roa  ireo kandidà nirotsaka ho fidiana dia Campa Rivo Louis sy Ratsitoharison. Tsy afaka noraisina anefa ny filatsahan-dRatsitoharison, satria tsy voahaja ny fetr’andro nametrahany ny taratasy filatsahan-kofidiany, araka ny andininy voafaritra ao anatin’ny fitsipika anatin’ny federasiona. Tsy nirotsaka intsony kosa Rakotofiringa Solofo, filoha teo aloha. Noho izany, kandidà tokana nanaovana latsa-bato. Ligim-paritra enina tamin’ireo fito no afaka nandatsa-bato ka lany tamin’ny isam-bato 6  i Campa Rivo Louis Amedée.

Laharam-pahamehana, ho azy ny fitsidihana ireo ligy manerana ny Nosy ary hanolotra fitaovana ho azy ireo. Eo koa ny fanomezana asa ho an’ireo mpikatroka, nahavita be tamin’ity taranja ity ary ny fananganana birao iasan’ny federasiona.

Lany ho filoha lefitra, Rakotomihamina Mamy Frederic ary sekretera jeneraly, Rakotondrabesaotra Jean Patrick. Hotendrena amin’ny manaraka kosa ny mpitam-bola sy ny tale teknika nasionaly ary ireo mpanolo-tsaina.

 

Nahazo “quitus” ny federasiona teo aloha

Nialoha ny fifidianana, mbola niatrika ny fivoriambe ara-potoana ny rehetra. Fotoana nanaovan’ny ekipa teo aloha ny tatitra ara-bola sy ara-teknika ary ara-môraly, izay nahazoan’ny federasiona, fankatoavana na “quitus” 100 %.

Tamin’io tatitra io no nambaran’ny filoha teo aloha fa ny tsy fisian’ny fanampiana “subvention” avy amin’ny minisitera no tsy nahafahana nanatanteraka ny fifaninanam-pirenena 2015 – 2016. Teo koa ny tsy nandoavana ny trosan’ny federasiona.

Na izany aza, afaka nandefa mpifaninana niatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany ihany ny Malagasy. Ankoatra izay, mbola nanafatra ireo manampahaizana iraisam-pirenena, nanofana ireo mpanazatra sy ny mpitsara ihany koa ny federasiona. Nanatrika ny fotoana rehetra Rakotozafy Rosa, talen’ny fanatanjahantena federaly.

Torcelin

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans : deux lettres de tirailleurs malgaches (2)

(Suite.)

«Nous remercions également les Français et Malgaches de Madagascar, dont la corporation sublime n’est autre que de faire seconder nos efforts pour la victoire.

«Oui, Monsieur le Gouverneur général, déjà derrière nous s’effondraient sept mois : vous vous occupez beaucoup de nous, la France nous traite comme ses propres enfants, les Français nous regardent comme leurs frères ! À nous, nous nous souhaitons de pouvoir vivre longtemps pour servir cette généreuse France, notre mère patrie, jusqu’à la hauteur de notre devoir. Soyez fier, Monsieur le Gouverneur général, en nous, jeunes Malgaches d’origine, élevés au milieu d’éducation française : l’amour pour notre mère bienfaitrice emplisse notre cœur ; notre désir n’est qu’un seul : reconnaissants, travailler pour la France jusqu’au moindre goutte de sang, pour la liberté française ! pour la réjouissance de ses colonies reconnaissantes ! Et, s’il arrive, mourir pour notre mère patrie : ce sera pour nous une gloire et honneur.

«Malgaches de cœur français !

«Vive la République française ! Vive M. le Président de la République ! Vive l’armée française ! Vive M. le Gouverneur général de Madagascar et de ses dépendances ! Vivent les enfants reconnaissants ! Gloire à la France ! Honneurs aux soldats !»

«C’est au nom de Madagascar et aussi à celui de mes compatriotes malgaches présents en France que je vous demande la permission de me faire l’interprète de tous mes camarades pour vous écrire la présente. Je suis au nombre de ces jeunes gens qui se sont engagés volontairement pour servir en France pendant la durée de la guerre. Il y a bientôt cinq mois que je me trouve ici avec mes nombreux camarades.

«Je suis heureux, Monsieur le Gouverneur général, d’être le porte-parole de mes camarades pour vous remercier, ainsi que vos collaborateurs, pour l’inlassable activité que vous déployez pour le bien de notre pays ; et permettez-moi de vous dire en quelques mots les bienfaits dont la France nous prodigue. L’accueil qui nous est fait est parfait, car elle nous traite comme ses propres fils.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada1 partages

Jery todika 2016 : hazakazaka narahin-tosika nifandroritana ny fanoloana Praiminisitra

Saika niova isna-taona ny Praiminisitra amin’izao fitondrana izao. Hazakazaka narahin-tosika nifandroritana ny fanoloana izany…

 

Talohan’ny 8 avrily nipoahan’ny fanalana ny Praiminisitra, efa nandeha ny resaka ny amin’ny fisian’ny disadisa teo amin’ny filoha Rajaonarimampianina sy ny Praiminisitra Ravelonarivo. « Izy no anontanio. » Samy nilaza izay ny roa tonta, raha nanontanian’ny mpanao gazety ny amin’ny fifandraisan’izy ireo. Mbola nilaza aza ny Praiminisitra fa tsy hametra-pialana, ny 6 avrily. Tsy mazava izay mety ho fototry ny olana na ny « Raharaha andramena » any Singapour, ohatra, na ny ady amin’ny kolikoly…

Namoaka fanambarana àry ny sekretera jeneralin’ny fiadidiana ny Repoblika teny Iavoloha, ny 8 avrily, fa ekena ny fametraham-pialan’ny Praiminisitra Ravelonarivo sy ny governemanta notarihiny. Ny tolakandron’io andro io ihany, nilaza ny Praiminisitra Ravelonarivo, teny Mahazoarivo, fa tsy mbola nametra-pialana izy, ary hanao izany amin’ny fotoana mahamety azy.

Natao ankamehana ny fanendrena Praiminisitra vaovao

 Efa voaomana mialoha ka fombafomba fotsiny no narahina? Natao ankamehana ny hoe fanolorana anaran’izay Praiminisitra vaovao teny anivon’ny Antenimierampirenena. Ny minisitry ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Mahafaly Solonandrasana Olivier, no voatendry ho Praiminisitra tamin’ireo anarana 13 voatolotra, ny alahady 10 avrily. Tsy nisy, ohatra, ny dinidinika tamin’ireo olona natolotra.

Nilaza ho tsy manaotao foana ny filohan’ny Repoblika momba ny fametraham-pialan’ny Praiminisitra telo aloha, Ravelonarivo. Nahatsiaro ho voafitaky ny filohana vondrona parlematera ireo depiote sasany ny amin’ny fanolorana izay anaran’izay ho Praiminisitra. Natolotra avy hatrany ireo anarana, raha mbola tokony ho nivory ny vondrona parlemantera, ny 11 avrily.

Nisy ny fanambaran’ny Praminisitra teo aloha, Ravelonarivo Jean, ny 11 avrily, fa nametra-pialana ihany izy ny 8 avrily. Ny amin’izay, nandeha be ny resaka teo amin’ny tontolo politika fa nisy ny fandresen-dahatra na karazana fanerena nataon’ny masoivoho vahiny iray azy ho amin’izany. Vita ny famindram-pahefana tamin’ny Praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier, ny 13 avrily.

Nambaran’ny Praiminisitra vaovao fa hanangana governemanta vonon-kiady izy: ady amin’ny fahantrana, amin’ny tsy fandriampahalemana, ny harem-pirenena ataon’ny olom-bitsy ampihimamba sy tantely afa-drakotra… « Tsy maintsy hisy fiantraikany mivantana eny amin’ny vahoaka ny asa ataon’ny governemanta », hoy izy. Tsy nisy fiovana firy ny firafitry ny governemanta, fa ny teo ihany no saika navadibadika.

R. Nd.

News Mada1 partages

Eto an-toerana Randriasandratriniony Yvan

Nihaona ary nifampiresaka amin’ny filoha teo aloha, Ravalomanana teny Faravohitra, omaly Randriasandratriniony Yvan. Naharitra ora maromaro ny dinika teo amin’ny roa tonta. Mbola mifandray sy mifampiresaka amin’ireo mpiara-miasa aminy teo aloha ny mpanorina ny Tim na teo aza ny tsy fifankahitana an-taony maro. Tsiahivina fa filohan’ny Antenimierandoholona tamin’ny fiafaran’ny fitondrana Ravalomanana ny taona 2009 ny tenany. Efa filoha nasionalin’ny Tim koa tamin’izany fotoana izany. Nandao an’i Madagasikara noho ireny krizy teto ireny Randriasandratriniony Yvan ary miasa sy monina any Etazonia amin’izao fotoana izao. Anisan’ny miasa any koa ny minisitry ny Toekarena, Razafimahefa Ivohasina,  fony fitondrana Ravalomanana. Efa eto an-tanindrazana ary lasa sekretera jeneralin’ny Tim kosa Andriamahefaparany Donat, taorian’ny nilany ravinahitra tany Alemaina rehefa niala teto tamin’ny krizin’ny taona 2009.

Synèse R.

 

Tananews1 partages

Carburant : faites le plein avant le 1 janvier

Oui, faire le plein, beaucoup d’entre nous ne savent plus à quoi ça ressemble.

Mais vu la mega-hausse du prix des carburants qui se profile dès ce dimanche, ça peut valoir la peine de faire un petit effort.

On gagne toujours la même chose à Babakoto Land mais on a de moins en moins de choses avec.

Tia Tanindranaza1 partages

Tanora TIMMijoro isaky ny Boriborintany ao Toamasina

Niezaka nametraka sampana isaky ny Boriborintany miisa dimy ao Toamasina ny Tanora Tiako I Madagasikara, tarihin-dRazanadrakoto Tokiniaina, ho fihatrehana ny taom-pifidianana amin’ny 2018.

 

Rakoutou

 

 

L'express de Madagascar1 partages

Réformes – Des suggestions onusiennes sur les textes électoraux

Les experts des Nations unies ont apporté des remarques et des suggestions sur les moutures du cadre juridique des élections. Une synthèse des différentes propositions sera rendue publique le 10 janvier prochain.

Expertise ou ingérence   A entendre le président de la Commis­sion électorale nationale indépendante (CENI), Hery Rakotomanana, les experts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) se sont déjà penchés sur les moutures des textes électoraux en cours de modification. « Des experts étrangers ont déjà examiné les documents relatifs aux réformes du cadre juridique des élections et ont apporté leurs suggestions », a-t-il déclaré au téléphone, hier.« Ces corrections et ces propositions sont déjà entre les mains de la CENI », a-t-il poursuivi avant d’ajouter qu’il fallait attendre ces remarques et ces observations avant de prendre des décisions officielles sur le sujet. « Les textes qui seront adoptés ne doivent pas s’écarter des principes internationaux », souligne-t-il pour justifier l’intervention onusienne.Hery Rakotomanana ne manque toutefois pas de souligner que « ces textes doivent néanmoins être adaptés au contexte et aux réalités malgaches ». Et c’est dans ce sens que les propositions onusiennes devront faire l’objet d’un autre examen par la CENI qui y apportera également ses observations avant de présenter les premières moutures des textes issus des différents travaux de consultation.À en croire le président de la CENI, ces moutures devraient être officiellement présentées le 10 janvier prochain. Au document validé par les experts des Nations unies, dans lequel la CENI aura apporté ses observations seront annexées les différentes propositions issues des travaux de consultation menés en octobre.

ApplicationCes moutures seront ensuite prises en main par un groupe de travail interinstitutionnel, co-présidé par la CENI et la primature. C’est ce groupe de travail dont feront également partie la présidence, des représentants des deux Assem­blées parlementaires, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), ou encore le service de renseignement financier (Samifin) qui se chargera d’élaborer les différents avant-projets de textes à soumettre au Conseil des ministres, puis au Parlement. « Les travaux de ce groupe de travail interinstitutionnel devraient durer deux à trois mois », explique une autre source proche du dossier.Les premiers avant-projets de texte devraient donc être connus d’ici à la fin du premier trimestre de 2017. Les nouveaux textes devraient pouvoir être applicables pour la présidentielle et les législatives de 2018, mais ils devraient également pouvoir servir aux prochaines élections territoriales annoncées pour 2017 par le Premier ministre, même si jusqu’ici, rien n’est sûr sur les régionales ou les provinciales.Pour l’instant, aucun détail ne filtre sur la mouture validée par les Nations Unies et sur laquelle la CENI est actuellement en train de travailler. « Ce sont les résolutions retenues par la majorité durant les travaux de consultations qui ont été retenues », se contente de préciser Hery Rakotomanana. Il reste à savoir si l’Exécutif, dans l’élaboration du projet de loi, tiendra compte des différentes propositions récoltées par consultation publique. Les récentes expériences ont montré que le Conseil des ministres, arguant de ses prérogatives de puissance publique, a tendance à changer les avant-projets de textes sans en aviser les partenaires sociaux.

Juliano Randrianja

L'express de Madagascar1 partages

Carburant – Le compteur de la carte Fanilo remis à zéro

Les autorités ont fait le bilan de l’utilisation de la carte Fanilo. Ils ont annoncé de nouvelles mesures pour l’année 2017.

De nouvelles mesures sur la carte Fanilo. Les autorités annoncent de nouvelles mesures sur l’utilisation de ce système de paiement électronique des dépenses en carburants et lubrifiants (SPECL) pour les agents de l’administration. « La date limite d’utilisation de solde disponible étant fixée au 31 mars 2017. Les crédits non consommés seront reversés automatiquement et les comptes services et comptes porteurs remis à zéro automatiquement le 1er avril 2017 », explique le Trésor public sur son site internet.Ce nouveau système de paiement électronique a été mis en place pour remplacer progressivement les chèques carburants et lubrifiants (CCAL). La sécurisation de la gestion des deniers publics, l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers, la modernisation des moyens de paiement, la meilleure gouvernance des finances publiques ont été les objectifs annoncés par le gouvernement lors de la mise en place de ce nouveau système.L’utilisation de cette carte s’est généralisée auprès des agents de l’administration. Selon les informations fournies par le Trésor, « le nombre de transactions effectuées par les cartes Fanilo s’élève actuellement à 284 379 pour un montant d’environ 27 milliards ariary. Par ailleurs, 12 435 porteurs de cartes ont été recensés ».

AbusToutefois, l’utilisation de la carte a enregistré certaines défaillances malgré l’annonce faite par le gouvernement d’un système sécurisé et crypté. Les responsables ont constaté des utilisations frauduleuses et abusives de la carte. Lors du lancement officiel de cette carte carburant, Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget avait révélé à Antsirabe au mois de juin que « un utilisateur (de cette carte) a dépensé 49 millions d’ariary de carburant en deux heures seulement. C’est incroyable mais c’est un fait ». Depuis, tout le monde s’interrogeait sur la fiabilité de ce système de paiement.Pour mettre fin à ces pratiques, les autorités annoncent des améliorations du système pour l’année 2017. « Les problèmes de soldes seront détectés automatiquement et les corrections seront validées par un administrateur du système. Et pour un meilleur encadrement de l’utilisation des cartes Fanilo, ainsi que pour éviter les abus, un profil d’utilisation prédéfini sera mis en place. Un montant maximum autorisé sera ainsi fixé », explique le Trésor public.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar1 partages

Installation de quatre vingt-cinq centres d’appels

Selon les données fournies par l’Economic development board of Madagascar (EDBM), quatre vingt- cinq centres d’appels ont choisi de s’installer à Madagascar entre 2015 et 2016.  Si en 2014 six entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont été créées, actuellement, quarante sept sociétés de ce secteur étaient enregistrées cette année.

L'express de Madagascar1 partages

Application de nouvelles taxes

Les nouvelles taxes inscrites dans la loi sur les ressources des collectivités territoriales décentralisées (CTD) entreront en vigueur dès janvier 2017 après l’adoption par le Parlement de la loi des Finances 2017. C’est le cas de la loi sur la protection civile où un propriétaire doit payer au maximum 5000 ariary par chien, par animal dangereux domestiqué ou par arme blanche auprès du bureau de la commune. Il en est de même de la taxe de résidence de développement qui est de 5000 ariary au maximum par résident âgé entre 21 ans et 60 ans d’une commune.

Tananews1 partages

Le gars de l’HAFARI qui se pointe à Anosy en pyjama et avec une perfusion

Et ce pour tenter d’attendrir ses juges en vue d’obtenir une liberté provisoire ?

Pas de bol, pas de LP, il restera en taule.

Il aurait mieux fait d’opter pour le costume cravate et la Bible.

News Mada0 partages

Lutte : le feu vire au rouge

Après une saison 2016 quasi blanche, le président de la Fédération malgache de lutte (FML)  Mamitiana Raveloson continue de clamer haut et fort que cette discipline pourra offrir des médailles au pays lors des prochains jeux de la Francophonie du 21 au 30 juillet 2017 à Abidjan (Côte d’Ivoire).

A six mois de la compétition, les préparatifs n’ont pas encore débuté. Entre les revenants et les jeunes, les lutteurs sur lesquels la fédération va miser possèdent tous les mêmes lacunes, le manque de compétition. Dans cette optique, la quête de médaille s’annonce difficile.

Pourtant, si Mamitiana Raveloson et son équipe ont réalisé ne serait-ce que la moitié de leurs promesses cette année, un brin d’espoir de réussite pourrait se dessiner. Malheureusement, ce n’est pas le cas, sachant que ni le sommet national, ni la participation au championnat d’ Afrique et encore moins l’ Open de Madagascar n’ont eu lieu comme prévu.

Naisa

 

News Mada0 partages

JIOI 2019 : un forcing se prépare

Le premier rendez-vous du Conseil international des jeux (Cij), prévu se dérouler le mois de février prochain à Maurice dans la cadre de la préparation des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) de 2019 risque d’être tendue à propos des disciplines retenues.

L’île Maurice sera le pays hôte des prochains jeux des îles de l’océan Indien en 2019. D’habitude, le pays organisateur a déjà une idée en tête du nombre des disciplines à l’affiche et ce en fonction des infrastructures disponibles d’un côté et de l’autre la chance des médailles des athlètes engagés.

Sur ce point, Maurice n’a pas digéré la décision du Cij de retirer de la liste certaines disciplines auxquelles les sportifs mauriciens excellent. Ainsi, durant cette session, l’île sœur va jouer son va-tout pour intégrer le tennis. La partie malgache fait également partie de ceux qui sont déçus de la décision d’écarter cette discipline vu les bons résultats obtenus par Madagascar lors des derniers JIOI à La Réunion.

Contrairement à Maurice, la Grande île semble respecter le verdict. Mais rien n’est encore défini. D’ailleurs au cas où le Cij revenait sur sa décision, cela arrangera bien Madagascar et Maurice qui comptent donc se singulariser sur les courts.

Sinon, l’athlétisme, le badminton, le basket-ball, la boxe, le cyclisme, le judo, l’haltérophilie, la natation, le tennis de table, le football, le volley-ball, le rugby à sept et le handisport (athlétisme et natation) feront partie  des disciplines retenues.

Rakoto

 

News Mada0 partages

SBF : Rivo Campa à la tête de la fédération

L’élection des membres du bureau de la fédération malgache de la savate boxe française (FMSBF) s’est déroulée dans les règles de l’art hier à Andoharanofotsy. La discipline a donc un nouveau président en la personne de Rivo Campa Louis Amédée. Ils étaient deux candidats à vouloir succéder à Solofoniaina Pierre Rafiringa. Ce dernier a décidé de ne plus se présenter à cette élection. Par ailleurs, le dossier de candidature de l’autre candidat Ratsitoharison n’a pas été recevable après étude du règlement intérieur de la fédération. Six sur sept ligues régionales ont donné leur voix à Rivo Campa.

Ce dernier ambitionne de visiter toutes les ligues régionales et les doter d’infrastructures adéquates pour effectuer leur travail dans de meilleures conditions. «Il faut donner du travail aux combattants qui ont porté haut les couleurs de Madagascar dans cette discipline», a-t-il déclaré. Rivo Campa travaillera de concert avec le vice-président Mamy Frédéric Rakotomihamina et le secrétaire général Jean Patrick Rakotondrabesaotra. En outre, l’ancien bureau de la fédération a obtenu le quitus des ligues présentes bien que les compétitions nationales 2015-2016 n’aient pas eu lieu faute de subvention.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Us et coutume : On râle encore ? Non, on prépare les prochaines festivités !

Et si on râlait, pour changer ? Vous n’avez pas envie de râler quand vous contournez l’avenue de l’Indépendance  de la capitale, haut lieu du divertissement pendant les fêtes de fin d’année ? Les arcades qui feraient de belles terrasses pour les quelques commerces de bouche sont  vides. C’est sur les parkings, tout aussi vides, que les salons de thé et les bars ont installé tables et chaises. C’est pour les manèges et autres attractions  que les rues ont été fermées à la circulation.  Et si pour le 26 juin, on consacrait les arcades et les parkings aux animations, on rendait  la chaussée aux voitures et on amenait une clientèle supplémentaire aux commerçants. Infaisable ? Non, impossible n’est pas malgache.

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : valim-pahamaivanana

Toy ny nifanao fotoana ny vokatry ny fitaveraverana eo amin’ny fitantanana. Ny delesitazy izay mampivonto fo ny vahoaka, vay an-kandrina tsy resahana intsony, ny filaharam-be mampitolagaga sady mitarika fahasahiranana ho an’ny vahaoka etsy Ambohidahy noho ny fitsipika manery fanavaozana « carte grise », ny hotakotaka mitory fandresen’ilay minisitra tamin’ny Tetezamita votsotra nivoaka avy any am-pigadrana. Fahasorenana manakorontana ny saim-bahoaka miandrandra fitoniana ao anatin’ny fety famaranana ny taona sy fitsenana ny taona vaovao. Indrisy, izany 2017 izany dia toa tsy manome fanantenana firy ny hisehoan’ny tena fiovana raha ny haratsin’ny fitantanan-draharaha ankehitriny izao no entina itarafana azy. Maika noho izao karazam-pahasahiranana maro mitaky vahaolana haingana izao moa ity fanavaozana « carte grise » ity ? Fantatra fa mila vola ny fanjakana, fa tsy mety kosa ny fanaovana tetik’i Rainilaizafy toy izao, be famaritra nefa tsy te hisahirana. Tsy tsara dinika ny lamina fanantaterahana ka lasa lasa fanaovana tsinontsinona ny vahoaka. Na tsy nandinika firy aza ve dia tsy tokony ho efa azo vinavinaina ny habetsahan’ny olona? Tsy  vitan’ny hoe tsy mandraharaha an’izany fanajana vahoaka izany fa manome vahana ny fanaovana kolikoly. Mirongatra an’isa ny mpanera. Misy angamba amin’izy ireny no mahita làlana ambanin’ny tany fa maro ihany koa ireo olona mikaikaika fa voafitaka. Asa izay mpandainga, na ireo iraka manambara fa tsy misy izany làlana mangina andoavam-bola izany ny fandinganam-baravarany, na ireo olona maro izay milaza mahita sy mahafantatra an’ilay fanao fa tsy afa manoatra noho ny tsy fananana an’ilay fanalahidy manao fahagagana. Rehefa haka tahaka amin’ny any ivelany mba tanterahana antsakany sy andavany. Any Frantsa ohatra, dimy taona angamba izay ny fetra anavaozana ny permis. Eto lany fotoana ny olona, very hasina amin’ny filaharana toy ny mpangataka. Tsy mahatsapa sady tsy te hahalala izany ny minisitra. Ny hany fantany dia ny fakana “dix-neuf” sy ny fahavitan-javatra ary ny fampidiram-bola. Na ny mandeha mirimorimo ao anatin’

ny fiara tsy mataho-dalàna no sady tsy matahotra jerim-bahoaka noho ny fitaratra miloko mainty sady tsy matahotra fikatson’ny fifamoivoizana noho ny fanjakazakana handinganana ny zakain’ny besinimaro, dia tazany fa tsy asiany sira ny fasahiranan’ny mponina aterak’io fepetra noraisiny io. Ny mpandeha an-tongotra tsy manana làlana izorana ny fifamoivoizana mikatso. Sanatria ve maka sarisarin’izany ny firoson’ny fanjakana? Avy atsy tapi-dàlan-kaleha, avy ary mikatso.

Léo Raz

News Mada0 partages

Avaratra atsinanana : misy andian-drahona ahina hivadika ho rivodoza

 Mety ho semban-drahona ny fandraisana ny taona vaovao ho an’ny morontsiraka avaratra atsinanana. Ahina hivadika rivodoza ny andian-drahona mitoetra ao. Mailo ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro malagasy ka efa nandray ny fepetra rehetra. 

 

Misy andian-drahona mety ahina hivadika ho rivodoza any amin’ny ilany avaratra atsinanan’ny Nosy, ny zoma ho avy izao, araka ny vaovao navoakan’ny météo France, omaly. Efa mahalala ny fisian’io tranga io ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro eny Ampandrianomby ary efa nandray ny fepetra rehetra mifanaraka amin’ny toerana voakasika, hoy ny teknisianina. Manara-maso ny fivoaran’ny toetry ny andro sy ny atmosfera amin’ny ankapobeny tsy tapaka izy ireo, nanomboka alina (alarobia alina). Anio vao hanao fanambarana mazava na ahina tokoa hivadika ho rivodoza ary hahakasika an’i Madagasikara na tsia ny andro ratsy.

Ho an’ny faran’ny taona, tsy hisy orana eto an-dRenivohitra ny 31 desambra. Hitsoka mafy kosa ny rivotra ary ho maloka ny andro. Raha betsaka ny rotsak’orana any amin’ny faritra sasany, mety hanova ny tombana napetraka amin’ny toetry ny andro izany. Amin’ny ankapobeny, hahazo orana betsaka ny tapany andrefan’ny Nosy. Tombanana hirotsaka ihany koa ny orana ho an’ny faritra Itasy, Bongolava ary Vakinankaratra. Ho maina ny andro mandritra ny faran’ny taona ho an’i Toamasina raha handrivotra be sady hanorana ny andro manomboka ny zoma izao ho an’Antsiranana.

 

Mafana sady maina eto an-dRenivohitra

Hahatratra 16°C ny maripana ambany indrindra ary ho tafakatra 28°C ny ambony indrindra eto Antananarivo anio, araka ny fanambaran’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro, omaly. Ho tsara ny andro raha ny tombana mandritra ny tontolo andro. Ny alizay malefaka tsy mari-toerana no mandrafitra ny toetry ny andro manerana ny Nosy, androany. Ny tapany maraina, handrivotra mafy ny tapany avaratry ny Nosy sy faritra Analanjirofo ary Vatovavy Fitovinany. Hisy orana ao Menabe sy Atsimo Andrefana. Ny tapak’andro hariva,  hahazo orana ny faritra Melaky, ao Toliara, ny tapany andrefan’ny faritra Amoron’i Mania sy Matsiatra Ambony. Hitohy ny rivo-mahery ho an’ny tapany avaratra sy ao Atsimo Andrefana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Ady tany ao Belambo : ahina ho lasa ady tsy vita ka hivadika adim-poko

Taorian’ny fahafahana madiodio ny filoha mpitarika ny fikambanana  “Fagnako” teo anoloan’ny fitsarana ambaratonga voalohany, ny 6 desambra teo, nampakatra ny raharaha anivon’ny fitsarana ambony ny mpitory. Andaniny kosa, manohy ny famariparitana sy fandrefesana sy fizarazarana ny tany 152 hektara ao Belambo ny fokonolona mivondrona anatin’ny fikambanana « Fagnako ».  Voalaza anefa fa nivoaka any ivelany ny filoha mpitarika ireo fokonolona efa anarivony ireo.

 Manolona izany, nandray fepetra ny tompon-tany  nametraka mpiambina ny  fiandohan’ny volana desambra teo ary niarahana tamin’ny  ny “Emmo-Sécurité” sy ny depiote an’i Toamasina II ary ny mpisolovavan’ny mpividy sy mpivarotra ny tany, teny amboalohany mba hisian’ny fandaminana amin’ ireo fokonolona te hahazo ny tany ihany koa.

Ankilany anefa, maneho hevitra etsy sy eroa ny filoha lefitry ny “Fagnako” izay manana didy fikarohana azy noho ny tsy fahatongavany niatrika ny fitsarana tamin’ny fiakarany fampanoavana ny 27 novambra teo. Nambaran’ny mpisolovavan’ny mpividy, fa ara-dalana tamin’ny fifanarahana ara-barotra teo amin’ny tompon-tany mpandova sy ny mpividy izay samy Malagasy ny fahazoan’ny olona harovany amin’ity raharaha tany Belambo ity.

Fanaratsiana sy fanalam-baraka avokoa ny fanazavana omen’ny fikambanana “Fagnako’ etsy sy eroa”, hoy ny Me Totovelona Norbert, mpisolovava ny tompon-tany mpividy.

Mifamahofaho

Ho an’ny mpisolovava ny mpivarotra ny tany kosa nilaza fa tsy vao ity mpividy ny tany ity no namarotan’ireo tompon-tany mpandova ny ampahan-tany fananany. “Mpividy faha-37 tamin’ireo olon-tsotra sy orinasa tahaka ny seranam-piaramanidin’i Toamasina ity tompon-tany ankehitriny ity”, hoy izy.

Milaza tsy hilefitra amin’ny fiarovana ny fananany ny tompon-tany mpividy, satria efa vonona ny mpiara-miombon’antoka amin’ny resaka fandraharahana.

Mifamahofaho eo ny raharaha momba ity resaka ady tany ity. Ahina ny korontana, izay efa nisy ihany teo aloha. Anisan’ny olana saro-bahana eto amintsika ny resaka ady tany. Tsy ny any Toamasina ihany fa maro ny faritra ahitana olana, na eto an-dRenivohitra aza. Tsy mahavaha olana ireny biraon’ny fananantany manantona vahoaka ireny raha toy izao.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Toamasina : mirongatra ny halatra moto

Saika raikitra ny fifanjevoana tao Tanambao fahadimy parisela 13/73 Toamasina ny alin’ny Krismasy lasa teo. Raha mbola revo tamin’ny fankalazana ny fetin’ny Krismasy ny rehetra, niditra tao an-tranon’olona kosa ny tovolahy iray monina sy mipetraka ao amin’ny renim-pianakaviana iray. Nalain’ity tovolahy ity avy hatrany ny moto-n’olona nipetraka teo andavarangana. Tsikaritry  ny tompon-trano anefa izany saingy mbola navoakany tao an-trano ihany. Tratran’ny tompony teo am-pamelomana ity moto ity ilay jiolahy ka raikitra ny horakoraka sy ny fifanjevoana. Vory lanona avy hatrany ny olona nahitana izany ka nikasa hanao fitsaram-bahoaka ilay mpangalatra. Niitatra ny raharaha ka tonga hatrany amin’ny tokantranon’ilay ramatoa mpandraharahan’ny fonja ipetrahan’ity tovolahy tratra nangalatra ity. Voalazan’ny loharanom-baovao fa io ramatoa mpandraharahan’ny fonja io no mitaiza ity tovolahy ity, saingy izy nivadika nanao asan-jiolahy izao. Tonga teny an-toerana naka azy ny polisy taorian’izay. Mitohy ny famotorana.

Sajo

News Mada0 partages

Jery todika 2016 : nampitaraina ny fiangonana sy ny kristianina ny halatra lakolosy

 Ankoatra ny fitsaram-bahoaka, ny fakana an-keriny, nampiaiky ny rehetra indrindra ny fiangonana ny firongatry ny halatra lakolosy nandritra ity taona 2016 ity. Mahatratra amina tapitrisany ny ividianan’ireo mpandray ny lakolosy halatra…

 

Andramasina, Toamasina, Ambatondrazaka, Antsirabe, Ambohijoky Antanetikely, Vatomandry, Mantasoa… santionany amin’ireo faritra nahenoana trangana halatra lakolosy ankoatra ireo faritra hafa tamin’ity taona 2016 ity. Mahatratra ampolony maro ireo fiangonana lasibatry ny mpangalatra lakolosy. Niantomboka tao amin’ny fiangonana iray ao amin’ny distrikan’i Belo Tsiribihina ity halatra lakolosy ity, ny volana janoary 2016 lasa teo iny ka niitatra tsikelikely tany ivelan’ny faritra samihafa. Ny biraon’ny fiangonana ao amin’ity fiangonana iray ao Belo Tsiribihina ity ihany no tompon’antoka sy atidoha nikotrika ny fangalarana. Olona efatra izy ireo voarohirohy ary efa tao anaty fiara hihazo an’Antsirabe ireo mpangalatra no tratran’ny zandary. Voalaza fa any Antsirabe no misy ny mpandray ireo lakolosy halatra ireo. Tsy nijanona teo ity raharaha ity fa niitatra tsikelikely ka lasa somary nangingina ny resaka halatra taolam-paty fa taty amin’ny lakolosy indray no nanao ny ataony ireo jiolahy. Hatrany atsimo aza nifindra lasy nangalatra lakolosy koa ny dahalo fa tsy nangalatra omby intsony.

Tsy nijanona teo amin’ny lakolosy irery anefa izany fa lasibatry ny mpangalatra koa ireo vilany vy tranainy ary nisy tambajotra goavana mihitsy tamin’ity raharaha ity.

Antony iray nampirongatra tampoka ity halatra lakolosy ity ny fandrenesana fa mahatratra 500 tapitrisa Ar ny kilaon’ny lakolosy halatra iray.

Tonga hatrany amin’ny Baibolim-piangonana…

Raha ny tao Toamasina manokana, fiangonana maromaro indray lasibatry ny jiolahy. Tsy nionona tamin’ny halatra lakolosy fotsiny ny mpangalatra fa tonga hatrany amin’ny fangalarana Baibolim-piangonana ihany koa izany. Voalaza fa 2 hetsy Ar ny ividianan’ny mpangalatra ny Baiboly iray ary misy mihitsy ny fifampiraharahana eo amin’ireo mpangalatra sy ny mpivavaka amin’ny hangalarana ny Baiboly ao am-piangonana.

Nivadika ho raharaham-pirenena mitovy amin’ny asan-dahalo any atsimo ity resaka halatra lakolosim-piangonana ity taorian’izay. Tafiditra tao anatin’ny lahadinika teo anivon’ny filankevitry ny minisitra ny alarobia 16 aogositra 2016 ity raharaha ity.

 “Tsy maintsy enjehina ary tratrarina araka ny baikon’ny filoham-pirenena ny olona ao ambadik’ity halatra lakolosim-piangonana ity. Hanao vaindohan-draharaha ny zandarimariam-pirenena amin’ny fitadiavana ny olona ao ambadik’izany”, hoy ny fanazavan’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Paza Didier Gérard.

Somary nangingina kely ity raharaha halatra lakolosy ity tanatin’ny telo volana teo ho eo. Samy nanana ny filazany ny momba izany ny rehetra. Mafy vava tsy mety miteny ireo mpangalatra ka izay koa no isan’ny mampanano sarotra ity raharaha ity.

Nangonin’i J.C

News Mada0 partages

Abandon scolaire : la cantine a sauvé le Sud

Une nette régression de l’abandon scolaire est actuellement constatée dans les écoles primaires publiques (EPP) des régions victimes de la sécheresse dans le Sud.

«Si plusieurs abandons ont été constatés pendant la dernière année scolaire, une douzaine seulement est enregistrée cette année», a témoigné le directeur de l’EPP d’Ampary, Maharavo, de la commune d’Anjapaly, district de Tsihombe. Et ce, grâce à la présence de la cantine scolaire, en général à raison de quatre fois par semaine. Selon ce dernier, les abandons récents sont dus à la migration des parents pour fuir la sécheresse et qui ont emmené avec eux leurs progénitures.

La distribution des repas s’effectue à 9h 30, si les cours commencent à 8h30 et se  terminent aux environs de midi. D’après les explications recueillies sur place, une telle initiative a été prise car la majorité des élèves n’ont que la cantine scolaire comme repas valable toute la journée. «Bon nombre d’entre eux s’amènent le ventre vide le matin», a témoigné le directeur de l’EPP d’Ampary.

Toutefois, malgré cette amélioration, la recrudescence des abandons scolaires est aussi à constater dans les écoles secondaires, plus précisément à partir des CEG. D’où le souhait des habitants de cette contrée du Sud de voir l’extension de la cantine scolaire au niveau des établissements secondaires.

Sera R

 

News Mada0 partages

Antaninarenina : braquage en plein jour

Agissant à visage découvert, une bande de scootéristes a fait  parler d’elle avant-hier à Antaninarenina, où une voiture transportant de fonds a été prise pour cible.

Il faut reconnaître que le coup était prémédité et calculé au centimètre près. Les bandits ont profité d’un embouteillage pour sévir. En un rien de temps, deux sacoches bourrées d’argent ont changé de propriétaires. Aucun coup de feu n’a été tiré.

L’attaque a eu lieu aux environs de 11h, entre Antaninarenina et la mosquée d’Ambatonakanga. Brandissant une arme de poing, l’un des bandits a tenu en respect les occupants de la citadine blanche à bord de laquelle se trouvaient les fonds, tandis qu’un autre réclamait l’argent. Pris au dépourvu, le chauffeur et les convoyeurs n’ont pas eu le temps de riposter et se sont exécutés. Après avoir empoché le butin, ils ont quitté les lieux comme si de rien n’était.

Le commissaire Marcel Rabenandrasana, chef du commissariat du 1er arrondissement a indiqué qu’aucune plainte dénonçant un braquage armé n’est parvenue à son service jusqu’à présent.

Mparany

 

News Mada0 partages

St-Sylvestre : 1600 forces de l’ordre à déployer

Afin d’assurer le bon déroulement des festivités de fin d’année dans la capitale et dans les périphéries, les responsables de la sécurité ont prévu une forte mobilisation des forces de l’ordre.

D’après le commissaire de police Alexandre Rakotovao, responsable de communication de la police nationale, près de 800 policiers seront déployés avant, pendant et après la fête.

« Ils seront affectés principalement à la sécurisation des lieux de grand rassemblement et aussi à la régulation de la circulation. Des éléments en civil seront déployés dans les marchés », a-t-il expliqué avant

d’ajouter les forces de l’ordre sont là pour assurer la sécurité mais tout le monde doit aussi faire preuve de vigilance. « A titre d’exemple, on ne doit pas laisser la maison sans surveillance pendant une absence prolongée », a-t-il conclu.

De son côté, le colonel Zafisambatra Ravoavy, commandant du Groupement de gendarmerie d’Analamanga, a indiqué que 800 gendarmes seront également mobilisés dans sa circonscription.

« Nous avons décidé de renforcer nos dispositifs, surtout dans les lieux massivement fréquentés par les gens et dans les zones sensibles comme les stations de télévision et la radio nationale. Mais la circulation ne sera pas en reste », a-t-il précisé.

Mparany

 

News Mada0 partages

Diana : le CHU de Tanambao réalise des prouesses

Le Centre hospitalier universitaire de Tanambao-Antsiranana (CHU-Tanambao) vient de prouver ses capacités dans le domaine chirurgical lors de ses interventions sur une dame de 56 ans qui s’est poignardé dans la gorge dans une tentative de suicide le 22 décembre dernier.

L’état de la blessée a nécessité logiquement une évacuation d’urgence vers la capitale mais vu les moyens très limités de sa famille, le personnel local a dû se démener pour la sauver avec les moyens du bord. Un chirurgien spécialiste est venu en appui à leurs collègues d’ Antsiranana pour l’opération qui a été couronnée de succès le 27 de ce mois grâce à l’utilisation du scanner du CHU-Tanambao. Le directeur du centre, le Professeur Alexandre Rabemazava, a révélé que l’établissement s’efforce de répondre aux besoins des patients malgré le manque de spécialistes dans son service. Le coût de l’utilisation du scanner peut aller jusqu’ au quart de la facturation prévue, voire gratuit, suivant le cas a-t-il fait savoir, pour ne pas faillir à sa mission de dispenser des soins à la population. Il a donc annoncé à l’intention des locaux que le CHU est opérationnel actuellement et rivalise avec les grands centres hospitaliers.

Manou

 

News Mada0 partages

Niu Raza : un cabaret inédit au Piment Café

Actuellement de passage au pays, la jeune chanteuse Niu Raza se produira au Piment Café à Behoririka ce soir.. A part ses propres morceaux, elle interprétera quelques titres jazzy et soul qui seront revisités à sa façon en « Rythm and Beko ». Cette soirée servira donc d’aperçu de son talent, durera une heure et demie environ. Sur scène, elle sera donc accompagnée par Sanda Ranaivosoa à la guitare et Silo sera l’invité d’ honneur.

Niu Raza est une jeune chanteuse malgache qui étudie actuellement au conservatoire de Berklee College of music à Boston aux Etats-Unis. Son objectif est de percer à l’international en essayant toujours de mettre en avant le style « Rythm and Beko » qui est son propre style. Actuellement, elle a déjà ses propres compositions telles que « First Love », « Waiting » ou encore « Born free ».

« Quand on écoute « First love », on a l’impression d’entendre un mélange entre le style actuel et celui véhiculé par Jaojoby », a répondu l’un de ses fans. En effet, elle essaie toujours de valoriser la musique africaine, et particulièrement la musique malgache à travers ses compositions.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Réveillon : Sandrine et Cie au Little Hennessy

Pour clôturer l’année en beauté, Little Hennessy propose une soirée musicale en compagnie de cinq jeunes artistes talentueux au Pack Yellow à Ivandry. Il s’agit de Sandrine Rajaofetra au chant, Mathieu Rajaofetra et Christelle Ratri à la guitare basse,  Benkheli Ratri à la guitare et Andry Sylvano à la batterie.

Un réveillon de fin d’année inédit donc car Little Hennessy propose  une soirée glamour et irrésistible avec de jeunes artistes doués. Le groupe reprendra son set de morceaux incontournables du jazz, du soul et parfois dans un registre funky. Bref, il présentera un répertoire assez éclectique durant cette soirée.

Par ailleurs, l’endroit promet aussi de surprendre le public par ses prouesses culinaires. Il présentera des recettes originales qui seront servies en buffet à volonté. En un mot, un cadre plaisant, de bons plats agrémentés de bonne musique et de bonne ambiance… Que demander de plus pour accueillir la nouvelle année de la meilleure des manières ?

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

JIOLAHY 50 NANAFIKA : Lehilahy maty voatifitra, vehivavy iray natao takalon’aina

Araka ny fanazavana voaray avy any an-toerana dia manodidina ny 50 ireo jiolahy nanafika ary nitondra fitaovam-piadiana izy ireo. Omby manodidina ny 300 no lasan’ireo mpangalatra. Tsy nionona tamin’ny halatr’omby fotsiny anefa ireo jiolahy, fa mbola naka takalon’aina, ka vehivavy iray tao an-tanàna no lasan’izy ireo.

Nanao ny fanarahan-dia avy hatrany ny mpitandro ny filaminana sy ny fokonolona, ka nifankahatratra tao Bekoratsaka ary nisy ny fifandonana teo. Tompon’omby iray no maty voatifitra tamin’izany ary nisy jiolahy maty fa tsy fantatra ny isany, fa nentin’ireo namany nitsoaka. Navotsotr’izy ireo ilay vehivavy rehefa avy afaka lavidavitra ny toerana nisian’ny fifandonana.

Omby 30 kosa no navelan’izy ireo teo, taorian’ny fanarahan-dia izay mbola mitohy hatramin’ny anio.

RaJean

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Ramatoa tapaka lalan-dra voaendaka teny amoron-dranomasina

Mpivady nitsangantsangana teny amoron-dranomasina no lasibatra tamin’ny fanafihana nataon’ny ireo jiolahy.

Nanatona moramora teo amin’ny ireo mpivady ny iray tamin’ny ireo jiolahy, ka nanontany ny lakilen’ny môtô. Rehefa azo ny lakile lasan’izy ireo ilay kodiaran-droa ary iny izy ireo no nirifatra izy ireo, niaraka tamin’ny ilay môtô nangalariny.

Nisy nahita ihany ny fihetsika nataon’ny ireo mpanao asa ratsy, ka niantso ny manondidina teo amin’ny io toerana io, ilay nahita, saingy raha nahare izany ireo jiolahy dia nanampoka basy intelo, ka tsy nisy sahy nanaraka ny olona noho ny tahotra. Taitra loatra ilay ramatoa niharan’ny fanendahana, ka avy hatrany dia nitolefika tsy nahatsiaro tena, ka tonga dia nalefa teny amin’ny hôpitalibe,nisy tamin’ny ireo olona nahita mihitsy aza no nilaza fa tapaka lalan-dra ity farany.

Matetika no misy trangana fanafihana tahaka izao eo amin’ny ity toerana ity, fa tsy vao sambany. Anisan’ny toerana tsara azo hialana voly raha ny eo amoron-dranomasina manoloana ny résidence, ka mahasarika ireo vahiny tonga eto Toamasina ny mankeny.

Na izany aza tsy mikely soroka ny mpitandrofilamina eto an-toerana miaro ny vahoaka sy ny fananany indrindra amin’izao ankatoky ny fitsenana ny taona vaovao izao.

Porofon’ny izany ny nahatratraran’ny Polisy avy ao amin’ny Central, ireo mpifoka rongony dimy lahy tao Tanamakoa, teo koa ny nasahamborana an’i Pixer, izay mpanedaka gaigilahy eo amin’ny Paradise Ankirihiry.

Roimemy

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Tra-tehaka ilay tovolahy saika haka an-keriny zanaka Mpisolovava

Ny alatsinainy 26 desambra lasa teo, dia tovolahy iray, nikasa haka an-keriny zanaka Mpisolovava, no voasambotra tao Tanamakoa. Rakotoarivony Jean Fidel no anaran’ilay voasambotra.

Raha ny fanazavana voaray, dia mpiara-mianatra amin’ilay ankizilahy ihany ity tovolahy saika haka an-keriny azy ity. Efa narahiny tao anatin’ny andro maromaro ilay zanaka Mpisolovava.

Tsy mandeha irery kosa i Fidel fa misy namany telo lahy. Ny alatsinainy 26 desambra lasa teo, dia norahonan’izy ireo hanome volabe azy efa-dahy ilay zanaka Mpisolovava ary nobedaina vava narahina fandrahonana mba tsy hiteny na amin’iza na amin’iza raha tsy izany dia alaina an-keriny. Nomen’ilay tovolahy fotoana teo am-bavahadin-trano fonenany eny Tanamakoa izy ireo.

Tonga tamin’ny fotoana nifanomezana tokoa Rakotoarivony Jean Fidel sy ireo namany telo lahy. Efa tsara petraka anefa any vela-pandrika. Nampandre mpitandro filaminana mantsy ilay Mpisolovava rain’ilay ankizilahy nokasaina halaina an-keriny. I Jean Fidel no nijoro teo am-bavahady namelona « sonnerie » raha nanao tazan-davitra kosa ireo namany.

Mpitandro filaminana avy hatrany no nitsena azy ka nosaisim-potsiny ny lehilahy. Nitsoaka nandositra kosa ireo namany raha vao nahita izany.Ny fanadihadiana savaranon’ando no nahalalana fa nisy mpaniraka ireto tovolahy mpianatra nikasa haka volabe sy haka an-keriny ny zanaka Mpisolovava ity. Andrasana ny tohin’ny famotorana.

Fantatra rahateo fa nitory ilay Mpisolovava ary fikasana fakana ana-keriny no vesatra iampangana an-dRakotoarivony Jean Fidel sy ireo namany telo lahy mbola karohina.

Ireto farany izay samy mpiara-mianatra amin’ilay zanaka mpisolovava hatrany ary manodidina ny 17 taona avokoa.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ALAOTRA MANGORO : Tafatsangana ny ligy vaovaon’ny basket-ball ka Razafimahery Haja no hitantana izany

Nialoha ny fifidianana dia nisy ny tatitry ny asa vita izay nataon’ny Filohan’ny ligy teo aloha Razafindrakoto Fidy Mamy na i Besetroka. Nambarany tamin’izany fa 31 9836 237 Ariary ny vinavinam-pandaniana nandritra ny ezaka gradin izay nanamboarana ny kianja tao amin’ny stand central ary nandraisany an-tanana ny ezaka fanamboarana izany satria handraisana lalao fiadiana ny ho tompon-dakan’i Madagasikara N.1.B io kianja vaovao io tamin’izany fotoana izany. 16 003 533 Ariary no nahavitana izany izay mbola nisy trosa 7 267 365 Ariary raha toa ka 8 736 168 Ariary no vola voaangona tamin’ny malala-tanana.

Nomarihiny fa ny karamany tao anatin’ny telo volana teny anivon’ny kaongresin’ny tetezamita no nandoavana io trosa io tamin’izany. Ny 3 mey 2012 no nandraisana ny fiadiana ny ho tompon-dakan’i Madagasikara ho an’ny sokajy N.1.B izay nahazoan’Ambatondrazaka ny laharana faharoa.

Taorian’izay dia niroso avy hatrany tamin’ny tatitra 2014-15- 16 ny ligy izay novakiana tsy nisy nanalana. Nisy ihany koa ny fanontaniana narahim-baliny avy eo izay natrehin’ny talem-paritry ny Tanora sy ny fanatanjahantena avokoa.

Nisy ihany koa ny famalian’ny Filohan’ny ligim-paritra teo aloha ny filazana fa nihinana ny volan’ny seksiona Ambatondrazaka ny tenany ary namoahany ireo porofo rehetra mikasika fa tsy nisy izany. Niroso teo amin’ny fifidianana ny rehetra rehefa vita izany ary dia Razafimahery Haja na i Hajabe indray no lany hitantana ity ligim-paritra ity manomboka izao.

Hariliva R.

Ino Vaovao0 partages

NAIVO RAHOLDINA : “Nihalalina ny fahantran’ny Malagasy taorian’ny Frankôfônia”

Mba niantraika tamin’ny fiainan’ny Malagasy ve ny fahavitan’ny Frankôfônia, iray volana taty aoriana ? Nipiotra indray ankehitriny ireo 4’mi mpatory an-dalana, izay nafenina tany amin’ny toerana hafa, mba hanafenana ny fahantran’ny Malagasy, eo imason’ny vahiny. Mihevitra azy ho dondrona mihitsy izao Fitondrana izao, satria dia lazaina nahavita tsara lavitra noho ny teo aloha ny Fitondran-dRajaonarimampiana. Nitondra ny heviny mikasika izany ny Solombavambahoaka avy amin’ny Mapar sady nilaza, fa azo tsapain-tanana ny fahoriana lalina  mianjady amin’ny vahoaka. 

“Reharehan’ny Mpitondra mihitsy  ny nahazahoany vola  avy amin’ny mpamatsy vola, nandritra ny fivoriana ho an’ny mpamatsy vola tany Paris farany teo, fa nahazo 10 miliara dôlara ny Firenena. Ampiasaina amin’inona io ? Inona ilay fotodrafitrasa mivaingana ampiasaina amin’io volabe hireharehana io  ? Toa fampiesonana no betsaka. Jereo ihany koa ny olan’ny delestazy. Tsy nahitana vahaolana mihitsy izany hatramin’ny anio, fa toa vao mainka aza miha mafy ny fahatapahan’ny jiro ary saika manerana ny faritra maro izany”, hoy i Naivo Raholdina.

Tsy vitsy amin’ny olom-pirenena intsony amin’izao no efa tsy mahatoky io Fitondrana io, fa Fitondrana  mpanao didy jadona, manao zinona ny zon’olombelona, tsy mahazaka fanakianana, nefa Fitondrana tsy mihaino ny vahoaka, izay efa mikaikiaka sy reraky ny hanohanana sy ny fampandriana andrisa lava isaky ny mikabary. Antso an’efitra ny kabary ataon’ny Filoha amin’ny vahoaka. Fanjakana bemarenina.

RaJean

Ino Vaovao0 partages

ASARAMANITRA : Tsy misy antenaina izay ho kabarin’ny Filoham-pirenena

Efa fantatra rahateo ny lahateny tokony hataony, ka eo ny filazana fa nahavita be ny mpikambana ao anatin’ny Governemanta. Nahavita fotodrafitrasa manerana ny Nosy ny fitondram-panjakana, sy ny sisa. Teo ihany koa ny fandraisana ny “Comesa” ny “Frankôfônia”, ny fahavitan’ny lalana “rocard” nefa tsy azo nampiasaina intsony, raha ny tsy volana oktobra 2017, izay reharehan’izao Fitondram-panjakana izao, fa tratra, hono, ny tanjona, nefa tsy nisy fiantraikany tamin’ny vahoaka ireny. 

Ho re ao anatin’izany lahateny izany ihany koa ny filazana momba ny fahatapahan’ ny jiro, fa efa mitady vahaolana  ny Fanjakana, nefa ny Jirama dia efa nilaza fa tsy ampy ny rano, misy fahasimbany ny milina mpamokatra herinaratra, nisy “câble” an’nyJirama nipoaka teny Ambohimanambola, ka nitarika delestazy lavareny tamin’ny alatsinainy sy talata teo. Eo ihany koa ny filazana hoe, mandritra ny taona 2017 dia taonan’ny fahombiazana, satria maro ireo zava-bita nandritra ny taona 2016. 

Manoloana izany rehetra izany anefa dia  fantatra fa hampandry andrisa indray ny Filoha ary hampanantena poakaty ihany koa amin’ny asa izay hovinavinainy amin’io taona hitsidika io. Azo antoka fa tsy hisy zava-baovao ao anatin’ny lahatenin’ny filoha, fa ny fitanisana ny zavatra vita no rhieharehany sy hotanisaina, izay tafiditra ao anatin’ny fampielezan-kevitra mialoha, izay efa natao hatramin’izay telo taona nitondrany izay.

RaJean

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Asavoritaky ny delestazy ny asan’ ny mponina mivelona amin’ny herinaratra

Efa tsy azo atokisana intsony ny fitondrana fa ny aim-bahoaka mivantana mihitsy no anaovany antsirambina, hoy ny olona rehetra, izay miresaka. Tsy voafehy na ny ora andehanan’ny jiro aza amin’izao fotoana izao. Indraindray adiny enina no tapaka, indraindray mihoatra noho izany indraindray mihena ary mbola mandeha ihany koa ny feo fa mety mbola ho mafimafy noho izany amin’io taona vaovao ho avy io. 

Na ny tompon’andraikitra aza tsy sahy milaza ny marina mikasika ny herinaratra amin’izao fotoana izao. Azo lazaina fa ny 80% ny mponina ao Ambatondrazaka renivohitra dia mivelona amin’ny fandehanan’ny herinaratra avokoa ary raha vao io no voakitika dia ny sotro miditra ao am-bava mihitsy no toa nokapohina hilatsaka amin’ny tany. Mbola mampatsiahy ihany ny rehetra araka izany fa tokony hasiana fijerena manokana izy io satria ny orinasa mpandoa hetra rehetra ho any amin’ny fanjakana no ataon’ny fitondrana antsirambina amin’izao fotoana izao.

Raha ny vaovao heno farany dia efa misy ny eritreretra hanangana fikambanana hiaro ny zon’ny mpanjifa eo amin’ity sehatry ny herinaratra ity ao an-toerana amin’izao fotoana izao.

Hariliva R.

Ino Vaovao0 partages

MORAMANGA : Nizara kilalao ho an’ny zanaky ny sahirana ny Loholona Brigitte Rasaomoelina

Na mbola fony izy tsy loholona aza dia efa nanao asa soa ho an’ny mponin’i Moramanga, hoy hatrany ity senatera zanak’i Bezanozano ity, raha nitafa tamin’ny mpanao gazety nandritra io fizaràna kilalao io.

« Manana adidy aman’andraikitra lehibe eo anivon’ny fiarahamonina ny tenako ary mahatsapa fa misy ny olona izay tokony hampiana mba hitoviany amin’ny zana-bahoaka rehetra, indrindra rehefa andro fety tahaka izao », hoy izy. Isan’ny manentana ny fikambanam-behivavy ao Mangoro ihany koa ny senatera Brigitte izay nilaza mazava fa afaka mandray adidy eo amin’ny fampandrosoana ny vehivavy ary manaporofo izany ireo parlemantera vehivavy amin’izao fotoana izao.

Tao amin’ny biraon’ny Distrika no natao ny lanonana fizaràna fanomezana ho an’ny zanak’olona sahirana tamin’iny Noely iny ary nampanantenany fa tsy maintsy hiitatra any amin’ireo Kaominina manodidina izany.

Hariliva R.

Ino Vaovao0 partages

CARTE GRISE BIÔMETRIKA : Nahemotra amin’ny faran’ny marsa indray ny fanovàna

Voalazan’ny Lehib’ny Cim, Rajaonarison Charli Hyacinthe fa ho fitsinjovana ireo vahoaka marobe tsy mbola nahavita nanaovao ny azy ny antony hanaovana izany.

“Amin’io volana marsa io izany ny faran’ny fanamboarana ny “carte grise” sy ny fahazon-dalana mamily fiara”, hoy ihany izy.

Voalaza fa “ tafakatra 200 ka hatramin’ny 300 isan’andro ny “carte grise” amboarina ao amin’ny Cim amin’izao. Efa mahatratra 120 000 isa kosa ny « carte grise » vita raha 130 000 isa ny permis de conduire ”. Tokony ho vita tanteraka amin’ny volana febroary ny fanavaozana ny eto amintsika raha ireto antontan’isa ireo.

« Olana mipetraka ho antsika Malagasy ny miandry fotoana farany foana isaky ny manao zavatra. Koa mba hialana amin’ny filaharam-be dia aoka isika tsy hiandry ny fe-potoana farany vao hanao ny fanavaozana”, hoy ihany fanazavana.

Momba ny ady amin’ny kolikoly kosa indray dia efa miara-miasa amin’ny avy ao amin’ny Birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly na Bianco ny Cim. Nampitomboina isa koa ireo mpitandro filaminana manao fanamiana sivily manara-maso ireo olona mikasa hisoloky.

Tsy tokony handoa vola mihoatra izay efa voafaritra ara-dalàna ny olona manao fanamboarana eny an-toerana. Tsy tokony hanaiky horebireben’olon-kafa koa fa eo amin’ny mpiasa ara-dalàna ihany.

H. R.

Orange Madagascar0 partages

Hopitaly Androva: nahazo kodoro 20 avy amin’ny mpianatra

Kidoro miisa 20 no natolotry ny fikambanan’ny mpianatra iray ho an’ny hopitaly Androva ny alarobia 28 desambra 2016 teny amin’ny Hopitaly PZaGa Androva Mahajanga. Tonga nandray ny fanomezana ny Lehiben’ny Faritra Boeny, Atoa Saïd Ahamad Jaffar, ny tale sy ireo solotenan’ny mpiasan’ny CHU Androva.

Amin’ny maha zanaky ny faritra Boeny an’ireto mpianatra ireto izay mivondrona ao anatin’ny fikambanana atao hoe SAMBO (Sata andiany mpianatry Boeny) no nisantarany izao fanomezana izao voalohany.

Kidoro miisa 20 no natolotry ny fikambanana ho an’ny hopitaly Androva ka 5 ho an’ireo mpitsabo mpiandry marary, 5 ho an’ny Sampana vonjy aina, 5 ho an’ireo mpanaraka marary tsy manana fivantanana, ary 5 ho an’ireo marary vita didy.

Mitotaly 175 ny mpikambana ao amin’ity SAMBO ity ary mbola mpianatra eny amin’ny oniversiten’Antananarivo ny akamaroan’izy ireo. Ny 10 desambra lasa teo ny fankalazana faha 20 taona nijoroany (1996-2016).

Orange Madagascar0 partages

Echos de Mahajanga 29 décembre 2016

GENDARMERIE NATIONALE : arrestation du meurtrier d'un individu, tué à coup de pilon sur la nuque survenu dimanche 25 décembre à Antanimalandy avaratra par la gendarmerie nationale. Le coupable ivre a obligé la victime à lui offrir un verre d’alcool devant un bar, mais cette dernière a refusé.

MAHAJANGA BE: un chauffeur d’un véhicule tout terrain a violemment percuté un tricycle vers 12h20 devant la banque BOA à Mahajanga be, il a échappé à une vindicte populaire grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

TANAMBAO SOTEMA: Un violent incendie a ravagé deux maisons suite à un court-circuit électrique à Tanambao Sotema dans l'après-midi du 28 décembre, une vingtaine de personnes sont sans abris. Des enfants étaient enfermés dans une chambre, mais ils ont pu être secourus à temps. Aucun objet n’a pu être sauvé, les 5 chambres sont toutes calcinées. Les économies du père de famille sont réduites en cendre. Les pompiers étaient tout de même arrivés un quart d’heure après le début des feux.

COMMISSARIAT POLICE DE MAHABIBO: Une arnaqueuse est tombée sous les filets des policiers de Mahabibo dans la matinée de ce 29 décembre, après avoir escroqué plusieurs personnes. Sa spécialité est de voler entre deux à 80 sacs de riz à des grossistes. Une jeune fille a même été arnaquée de son collier en or et de son portable et la valeur de deux sacs de riz, il y a plusieurs mois avant que la dame ne soit capturée.

ENEM MAHAJANGA : dans le cadre du 45e anniversaire de l'Econe nationale d'enseignement maritime (Enem) à Mahajanga be, la réhabilitation totale du bâtiment débutera au début du mois de janvier 2017 et durera 2 ans.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ataon’ny tazom-pahefana mivika !

Dia sanganehana indray ny rehetra fa ao anatin’ny fotoana tokony hisian’ny fitoniana sy tsy hisainana firy ny politika efa ho dridrangilo eto amin’ny firenena mihitsy no vao mainka hampanenoan’ny sasany ny anjomara sy ny siotsiokan’ny rivotra politika.

 Mandeha indray ny resaka fa misy ny fikononkononana fanonganam-panjakana, izay tsy fantatra intsony marina na iniana aely fotsiny. Manimanina ny fahefana efa tsy an-tanana intsony ve ireo efa za-dratsy tsy mahandry ny andro ririnina, ka mihevitra indray ny haka fahefana amin’ny fomba mamohehatra noho ny tsy fahandrasana ny fotoam-pifidianana ? Sa kosa ireo mbola mitazona ny familiana an’i Madagasikara no efa mahina tsy enjehina amin’ny ratsy atao ka tsy misaina afa tsy ny fionganany ? Tsy misy mantsy ny finiavana hanitsy ny dia fa ny fahazaran-dratsy toy ny afera maizina ihany no mbola hatao. Tsy mahagaga raha maro no efa te handrodana azy. Ny tsy azo lavina dia samy voan’ny tazom-pahefana, ka tonga amin’ny fitenin’ny tanora hoe “mivika” na koa hoe ahoana no hitazonana ny fahefana ho eo am-pelatanana mandrakizay ? Efa rotiky ny fitiavan-tena sy fitiavan-tseza ka tsy misy fety sy andavanandro intsony fa ataon’ny tazom-pahefana miverin-tsaina !

Toky R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona ANEFFANankasitraka ireo mpampianatra zokiolona

Tsy nanadino ireo mpampianatra zokiolona miisa 40 mpikambana ao aminy ny vondrona Aneffa tarihin’ny filohany Randrianasolo Lova amin’izao ankatoky ny fetin’ny faran’ny taona sy ny taom-baovao izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

SOS Village d’Enfant - ToamasinaMitohy ny tolo-tanana ataon’ny Rema Tiop Top

Tsy nanadino ireo zaza kamboty tezaina eo anivon’ny ivontoerana “SOS Village d’Enfant” Mangarano Toamasina ny Rema Tiop Top Tanandava Tsararivotra, notarihin’ny tale Anthony Knott ka nanolotra fanomezana nahafahan’izy ireo nilanonana.

Hitohy hatrany ny fanampiana ataonay ity ivontoerana ity, hoy Rabarivelo Christian talen’ny fitantanan-draharaha sy ny ara-bola ny Rema Tiop Top satria ny tanjona dia ny hananan’ireo ankizy kamboty ireto hoavy tsara sy hitondrana tsiky ho azy ireo mandritra ny fitaizana azy ireo eo anivon’ny “SOS Village d’Enfant”.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahaolana amin’ny fahatapahan-jiroAndrasana ny fanapahan-kevitra

Maro ny safidy efa natolotra ny orinasa Jirama ho famahana ny olana mikasika ny fahatapahan’ny rano matetika, indrindra ny fahatapahan-jiro lavareny niha mafy tamin’ity taona ity.

 Orinasa vahiny iraisam-pirenena ary tsy miankina avy eto an-toerana vitsivitsy no efa      nangataka fiaraha-miasa sy fifanarahana tamin’ity orinasa ity ho famonjena ny tontolon’ny angovo eto amintsika kanefa tsy tapa-kevitra ireo tompon’andraikitra. Efa nanao fifanarahana vita sonia tamin’ny orinasa amerikanina Symbion Power isika ary ny eoropeanina koa aza dia mba nanome tolo-kevitra, volana vitsy lasa izay. Ny volana oktobra teo dia efa nataon’ny orinasa tsy miankina Madagascar oil tetsy amin’ny toha-dranon’i Mandroseza mihitsy ny andrana mikasika ny famatsiana angovo tamin’ny alalan’ny solika mavesatra ary efa niaraha-nahita fa nahomby ary zakan’ireo fotodrafitrasan’ity orinasa ity. Nahagaga fa mbola nihemotra ny fanapahan-kevitra mikasika ny fiaraha-miasan’ny orinasa Jirama sy ity orinasa tsy miankina ity. Raha iverenana dia mpanjifa miisa 26.000 hatramin’ny taona 2014 no nangataka fampidirana jiro sy rano kanefa tsy nahazo valiny mahafa-po. Mitohy ihany koa ny fitarainan’ny tompon’andraikitry ny Jirama mikasika ny varotra fatiantoka mihatra amin’izy ireo manoloana ny toe-draharaha iainan’ny orinasa ankehitriny satria dia 1217 ariary/m3 ny masonkarenan’ny rano, saingy amidy 969 ariary. Eo amin’ny jiro indray kosa dia 947 ariary/Kwh ny masonkarena saingy amidy amin’ny mpanjifa 427 ariary. Inona ary no tanjona ambadika tian’ny fitondram-panjakana ahatongavana raha toa ka tsy avy amin’ireo tompon’andraikitra ny tsiny ?

Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Carte Grise biométrique”Amin’ny 31 martsa 2017 no fe-potoana farany

Na dia nisy aza ny fanemorana ho amin’ny 31 martsa 2017 ny daty farany fahazoana manolo ny taratasy fahazoan-dalana mitondra fiarakodia mahazatra ho lasa « Permis de conduire Biometrique », dia mbola filaharambe hatrany no hita eny Ambohidahy.

Toky R./Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefo FokontanyNisitraka tambinkarama 3 volana

“Aleo misy toy izay handry fotsy !”. Izay no nambaran’ireo sefo fokontany raha avy nandray ny tambin-karamany tao amin’ny biraon’ny Faritra

 Vakinankaratra izy ireo nanomboka ny talata teo. Tambin-karama 3 volana amin’ireo 13 volana tsy mbola naloan’ny fanjakana izao noraisina izao mba ahafahan’ireto tompon’andraikitra eny ifotony ireto mba manao fetin’ny faran’ny taona.

Caius R.

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanaovan-gazety Nanahirana tamin'ny 2016

Ankoatra ny adihevitra maro nandresen-dahatra ny antenimiera roa tonta sy ny teo anivon'ny firenena mikambana ary ny masoivoho amerikanina momba ilay sata mifehy ny fifandraisana na ny “code de la communication”,

 

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Renivohitra Hiezaka ny tsy hanala mpiasa

Miatrika fivoriana ara-potoana ny filankevitra Monisipaly mandinika ny vinavinan-tetibola taona 2017.

 Nanomboka ny talata 27 desambra teo, izay tanterahina ao amin’ny lapan’ny tanàna ary haharitra ny 10 andro ny fivoriana. Mbola niandry ny lalàna mifehy ny tetibola avy any amin’ny fanjakana izay vao afaka notanterahina ny fivoriana. Tsy mbola nahazo « subvention » tamin’ny fanjakana faobe ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Na izany aza dia hisy fiakarany 28 % ny tetibola 2017 mihoatra ny tamin’ity, noho ny loharanom-bola vaovao, sy ireo hetra ary haba vaovao. Anisan’ny vinavina ny tokony hanampiana isa ireo « Agent de recette » eto amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa vitsy. Na dia eo aza ireo sakana sy ny olana maro izay mianjady amin’ny kaominina dia nilaza ny eo anivon’ny fiadidiana ny tanàna fa tsy hisy ny fanalana mpiasa fa ezahina aza ny hitazonana azy ireo.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanVakansy ve e ?

Miarahaba Jean a ! Ianareo moa efa miala sasatra dia tsy mety hiresaka intsony koa ? Sambatra ianareo kanefa ny fihinanana efa tsy vitan’ny tsy ho very fa mbola mihoapapana ihany.

Izahay anarany mba fety fa mitrongy vao homana hatrany e ! Tamin’ny krisimasy teo izao no nihinam-borona farany fa ny taorian’izay dia krizy mafy indray e ! Dia milibaliba be mihitsy ianareo ry Jean any amorontsiraka any a ? Sa efa niampita ranomasina indray miaraka amin’ny volanay ? Izay moa ry Jean afaka ho aiza a ! Ny eto ihany no ezahina atao manja e ! Ny anay tianay loatra ity tanindrazanay ity a ! Dia miato aloha izany ry Jean ny raharaham-pirenentsika ? Isika anie, hono, mbola mila miezaka mafy mihitsy e ! Fahenina avy any amin’ny farany, hono, isika nefa mahagaga f’ianareo toa mbola sahy matoritory. Izaho aloha dia mirary anareo ho afa-bizana e ! Mirary anareo koa mba hahita vahaolana amin’izay amin’ny taona ho avy.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko MFMMandala ny fifidianana ahazoana fahefana

Misy ary mijoro tanteraka ny Antoko MFM. Nanamafy izany ny tao Antsirabe ka nitafa tamin’ny mpanao gazety ho fanamarihana ny faha-44 taona nijoroany ny alarobia 27 desambra teo.

Caius R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanam-pirenenaTsy mety masaka

Ny taona 2002 no efa nitsangana ilay CRN na ny Komitin’ny fampihavanam-pirenena.

Mirija

 

Tananews0 partages

Carte grise biométrique : date butoir reculée là aussi

Une double reculade qui démontre bien l’incompétence la plus totale des initiateurs de cette connerie biométrique.

Dand d’autres pays qui disposent de 100 000 fois plus de moyens qu’à Babakoto Land, on met 10, 20 ans pour éviter justement les queues de 200 mètres de long.

Les babakoto eux pensent qu’il suffit de 1 an pour plier l’affaire.

La compétence on l’a. Ou pas.

L'express de Madagascar0 partages

Marovoay – Un pistolet interdit tue son détenteur

Une fausse manipulation fatale. Mort tragique et saisie d’arme illégalement détenue à Ankaboka Maro­voay, mardi. Dissimulant dans sa poche un pistolet automatique de fabrication artisanale, fonctionnant avec des munitions de fusil de chasse de calibre 12, un suspect a trouvé la mort, lorsqu’un coup est parti par mégarde. Ce drame est survenu aux alentours de midi, dans le quartier d’Anotom­bato. D’après la gendarmerie, le quidam se promenait avec l’arme dans sa poche. L’ayant armé, il aurait accidentellement appuyé sur la gâchette.Criblé de plomb, le suspect grièvement blessé, a perdu beaucoup de sang. D’emblée transporté jusqu’au centre hospitalier le plus proche, il a néanmoins succombé à ses blessures à mi-chemin. De source médicale, les projectiles qui se sont logés dans sa cuisse ont sectionné son artère fémorale. La brigade territoriale de la gendarmerie à enquête sur l’arme et sa provenance, malgré la mort accidentelle de son détenteur. Celle-ci est saisie à la brigade. Une cartouche de calibre 12 a également été retrouvée sur le défunt.

A.M.

L'express de Madagascar0 partages

Musique – Niu Raza expose son « Rythm and Beko »

Elle apporte une musicalité moderne, mais aussi représentative des valeurs de son Madagascar natal. Niu Raza convie le public de la ville des Mille à la découvrir ce soir.

Une mélomane aguerrie, douée d’un grain de voix remarquable. Ce joli bout de femme, fort d’un talent singulier et d’une expérience musicale unique grâce à son parcours, ainsi que des échanges enrichissants qu’elle a su acquérir à l’échelle internationale, se découvre désormais au public. Originale et enchanteresse, Niu Raza, de son vrai nom Ny Ony Razafindratandra convie les mélomanes de la capitale à se joindre à elle, au Piment Café Behoririka ce jour à partir de 20h.Avec un cabaret-concert qui s’annonce des plus mélodieux, Niu Raza s’illustrera fièrement le temps d’une soirée avec son fameux « Rythm and Beko ». Conjuguant les rythmiques modernes du jazz, du pop et du blues avec d’autres sonorités plus traditionnelles qui trouvent leurs racines dans la musique africaine. Niu Raza s’affirme comme un vent d’air frais musical, aussi bien aux États-Unis où elle poursuit actuellement des études en « Music Business » au sein de la prestigieuse « Berklee College of Music » de Boston, qu’ici même dans son pays natal. Fière de ses racines, elle se plait constamment à retranscrire cet optimisme à la malgache dans ses compositions, dans lesquelles l’amour et les péripéties de la vie quotidienne sont mises en avant.

Musique originelle« Depuis toujours, je me plais à toucher les personnes autour de moi d’une manière positive avec ma musique, c’est d’ailleurs l’essence même de mon art. De plus, il m’importe de toujours afficher la richesse de notre culture dans mes compositions, car c’est ce qui nous rend vraiment uniques », affirme Niu Raza.Nièce de l’illustre Silo Andrianandraina, la jeune femme, tout juste âgée d’une  vingtaine d’années affirme son attachement à la musique du terroir, ou plus précisément aux mélodies originales et originelles. Elle ajoute « La créativité de mon oncle m’inspire énormément, de même que celle de Monika Njava et Jaojoby. Leur personnalité musicale et artistique bien à eux ont su faire valoir l’image de Madagascar partout dans le monde ». Silo l’accompagnera d’ailleurs ce soir au Piment Café, pour faire resplendir plus encore la beauté de cette créativité qu’ils ont sans doute en commun.Au-delà de son passage actuel à Madagascar, Niu Raza prévoit de créer un label afin de promouvoir les jeunes talents africains et de pouvoir exposer l’industrie musicale africaine à un niveau encore plus avancé. Avec une solide carrière en perspective, on lui doit déjà des chansons aux sonorités malgaches et anglo-saxonnes comme « Lafo », « Waiting » et « First love ». De même, elle s’est longtemps plu à collaborer avec de fameux artistes africains, lors de son passage au Congo et en Afrique du Sud. Entre autres, les fameux Tlwa Savage, Don Jazz et Hug Masekela. Une musique colorée et bien enjouée se découvre ainsi au public.

Mahery, Njakatiana et Tovo J’hay promettent une soirée musicale resplendissantede fraternité.

Saint-Sylvestre – Trois voix d’or à la conquête de l’Hexagone

xEn cette période de fin d’année, de nombreux artistes et musiciens divers préfèrent se tourner vers l’Hexagone. C’est bien connu, la diaspora malgache à l’étranger est friande de cette bonne ambiance festive typique du pays. Ceci dit, outre les habituels genres musicaux chaleureux et exotiques, à l’instar de la musique tropicale par exemple, dans le cadre des fêtes de la Saint-Sylvestre ce week-end, c’est un tout autre registre que les fêtards de Savigny Le Temple en France auront le privilège de découvrir.Trois voix d’or, c’est ce que les organisateurs Concept Live prévoient pour la scène. L’on y retrouvera ainsi un charmant trio de chanteurs émérites, qui à eux trois promettent d’enchanter les mélomanes locaux. Njakatiana, Tovo J’hay et Mahery du groupe Johary se partageront les planches pour ce rendez-vous des plus inédits. Avec au compteur plus de deux décennies de carrières chacun, le trio ravira à coup sûr ses convives, le temps d’une soirée où les plus grands standards de la musique malgache seront à l’honneur.De mémoire, il est vraiment très rare de retrouver ces trois grands gaillards de la musique sur la même scène. Naturellement, la majorité des fans au pays s’attendent ainsi à ce que ce cabaret-concert soit leur proposé. En tout charme et en toute simplicité, pour émerveiller leur auditoire de la soirée, Njakatiana, Tovo J’hay et Mahery revisiteront ensemble les meilleures chansons de la variété malgache. Outre leurs propres compositions, ils se plairont aussi à interpréter à leur manière les compositions enjouées de Mahaleo, Bessa ou encore de Vilon’Androy. Un concept inédit, que l’on espère voir rééditer bientôt au pays.

Textes et photos : Andry Patrick Rakotondrazaka

 

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Équipe nationale en 1957 – Dida affaibli par la maladie de foie

59 plus tard, il y a plus que deux joueurs rescapés de la première équipe nationale ayant défendu les couleurs malgaches,  lors de la première sortie internationale en fin des années 50. Il s’agit de Raphael Augustin alias Dida et Rainisoa, le grand père de Solobe, membre incontournable des Makis. Ces deux internationaux faisaient partie de la première équipe nationale, ayant remporté trois victoires en quatre rencontres, face aux équipes françaises, lors d’une sortie historique en 1957 contre des clubs de Toulon, de Toulouse, de Nice et le plus impressionnant était la victoire contre le Racing de Paris. Cette dernière rencontre a été marquée par le décès sur terrain du fameux Mbahiny.

Âgé actuellement de 82 ans, Dida, demi de mêlée  du Stade Olympique de l’Emyrne, du Sporting Club de Tananarive, de l’Union Amicale Sportive de Cheminots avant d’être appelé dans l’équipe nationale, se bat contre une grave maladie de foie depuis quelques temps, dans son foyer à Ankaraobato Tanjombato, et sollicite de l’aide pour couvrir ses frais médicaux et traitement. Un des meilleurs plaqueurs de son époque, Dida a commencé à jouer l’ovale depuis son très jeune âge et a eu sa licence, pour jouer le championnat national à 17 ans. Ces dernières années, il a passé son temps à transmettre ses expériences aux jeunes, assisté à des matchs, au stade Malacam puis au stade des Makis.

 

L'express de Madagascar0 partages

Hopitaly Be Antsiranana – Les médecins réalisent un miracle

Quand on met de la volonté et de l’audace dans ce que l’on entreprend, on peut faire un miracle. Une femme a été sauvée grâce à une opération chirurgicale délicate.

Les chirurgiens de l’Hopitaly Be de Tanambao Antsiranana ont réalisé une prouesse. Ils ont opéré une mère de famille de 56 ans et réussi à lui sauver la vie. Elle avait tenté de se suicider, le jeudi 22 décembre dernier, en s’enfonçant dans la gorge, sur une profondeur de 30 cm, un couteau qui a atteint un de ses poumons.Par manque de matériel adéquat et en l’absence de spécialiste, la malheureuse aurait dû être évacuée vers un hôpital de la capitale. Comme cette évacuation coûte cher et peut lui être fatale, les responsables médicaux de l’Hopitaly Be ont cherché une autre issue salutaire et sûre.

Calomnies« Il fallait ouvrir le thorax de la dame avant de retirer le couteau. Alors, nous étions obligés de concocter une solution, en relation avec le ministère de la Santé publique, en sollicitant le service d’un spécialiste venant de Tana », a expliqué le Pr Alexandro Rabemazava, directeur de l’Hopitaly Be.Cette collaboration a donné un résultat salvateur et a également permis un échange d’expériences. La réouverture récente du dépôt de sang, fermé depuis des années, ainsi que l’utilisation du scanner ont contribué à la réussite de la délicate opération chirurgicale. À noter que l’opérée était seulement le quatrième patient à bénéficier de cet appareil depuis sa mise en marche il y a deux mois.Face aux mauvaises langues qui dénigrent les prestations de l’établissement médical, le Pr Alexandro Rabemazava a tenu à spécifier que seuls les résultats  comptent.« Nous avons prouvé que les calomnies à l’encontre de l’hôpital sont infondées. Des services de soins et de nature sociale y existent maintenant, alors qu’ils étaient inexistants auparavant », a-t-il précisé.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Moto – Les nouvelles Duke attendues en 2017

Deux nouveautés sont particulièrement attendues dans le milieu des deux-roues pour 2017. D’un côté, la deuxième génération des petites KTM Duke, et de l’autre, la G310R, premier roadster de moyenne cylindrée de BMW.

Le design de la nouvelle Duke est inspiré de la Superduke 1290.

Les motos de petites ou moyennes cylindrées règnent à Antananarivo. Étroites et sinueuses, les rues de la capitale, peu de lignes droites également, sont le terrain de jeu des deux-roues de moins de 400cc. Sur ce marché, les chinoises constituent, certes, un choix abordable, mais leur fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Ce marché verra l’arrivée de deux nouveaux roadsters en 2017, à savoir la nouvelle version de la KTM Duke.KTM a lancé son opération de conquête des pays asiatiques, sud-américains et africains, au début de la décennie, avec la première lignée des Duke de petites et moyennes cylindrées. On se souvient de la sortie, en 2011, de la 125 suivie des 200 et de la surpuissante 390. Au salon EICMA de Milan (Italie), au mois de novembre dernier, le constructeur autrichien a dévoilé la nouvelle version de son petit roadster, dont le design est grandement inspiré de la Superduke 1290. Le cadre treillis tubulaire en acier est plus que jamais mis en valeur,surtout sur la 390 où la partie avant est peinte en orange et l’arrière en blanc. La partie cycle ne subit pas de grandes modifications. Elle garde les belles jantes à bâtons de l’ancienne version avec des enveloppes de 110mm et 150mm, ainsi que la fourche inversée WP de 43 mm à l’avant et le monoshock WP à l’arrière, sans oublier le bras oscillant moulé souspression, signature de la firme de Mattighofen. Le tout procure encore et toujours une stabilité et une maniabilité incroyable.

L’ordinateur de bord de la Duke est toujours complet.

Des cartographies-moteursOn remarque également les nouvelles écopes de réservoir, plus agressives que jamais et en phase avec le nouveau phare. Et c’est là que se situe l’évolution la plus significative. Ce nouveau « headlight » avec des LED, est traversé au milieu par une entrée d’air refroidissant le système. Il procure au millésime 2017 un regard littéralement bestial.En s’installant sur la selle, d’une hauteur de 830mm, le nouveau tableau de bord interpelle immédiatement. Une véritable tablette électronique. L’ordinateur de bord est toujours généreux en informations. Et aux habituels affichages, il faut désormais ajouter le choix des différentes cartographies moteurs, autre nouveauté apparue sur cette nouvelle génération.Au niveau de la motorisation, KTM a travaillé sur son bloc afin de satisfaire la norme Euro 4. D’où l’installation d’une nouvelle sortie d’échappement sur le côté droit. Les cylindrées restent les mêmes, soit 125cc pour la Duke 125, 199cc pour la Duke 200 et 375cc pour la Duke 390. La puissance n’a pas non plus diminué malgré l’Euro 4, soit 15CV, 25CV et 44CV. Par contre, le couple a été augmenté. Toutefois, les nouvelles Duke sont plus lourdes en raison de l’ajustement pour entrer dans cette norme. À titre d’illustration, la 390 passe de 139kg à 149kg.

La face-avantdu roadster de KTMa une allure agressive.

La Duke reste cette moto joueuse, nerveuse et tranchante dans les prises d’angle. Grâce à sa partie cycle et son moteur vif, son agilité en fait une véritable arme dans la jungle urbaine. Et hors agglomération, sa maniabilité dans les enchainements de courbe et son aisance à haut régime en font la meilleure alliée. Et pour encore plus de fun en mode supermotard, l’ABS est désactivable sur le système de freinage doté d’un étrier à quatre pistons à montage radial et d’un disque de diamètre de 320mm à l’avant, et d’un disque de 230mm à l’arrière. Lesnouvelles Duke sont attendues chez Madauto, le concessionnaire de KTM, vers la fin del’année 2017.

La première version toujours en vitrine

Les nouvelles Duke de petites et moyennes cylindrées débarqueront à Madagascar vers la fin de l’année prochaine, d’après les informations diffusées par Madauto, le concessionnaire de KTM. Et ce, après les sorties en Europe prévues vers le milieu de 2017. En attendant, la première version de la Duke est toujours disponible en vitrine. La Duke 200, livrée avec le kit déco blanc et orange, fait l’objet d’une promotion de Noël depuis le début du mois de décembre. Sans oublier la Duke 390 qui est dotée d’un carénage et d’un kit déco en noir et orange. En plus de l’acquisition d’une moto légère, agile et maniable, les possesseurs de Duke bénéficieront d’une initiative inédite lancée par le concessionnaire de KTM. Le projet consiste en la création d’un club de « Dukers », avec des rencontres et des sorties fréquentes, dont la première a été organisée le vendredi 23 décembre dernier, avec une randonnée Tana-Antsirabe-Tana. Ainsi que la tenue d’une « Duke Cup » sur le circuit du SRK Imerintsiatosika pour ceux qui veulent s’amuser sur une piste fermée.

Le G310R, premier roadster de petite cylindrée de BMW.

Roadster – La BMW G310 débarquera en avril

Outre les nouvelles Duke, la BMW G310R suscite également des attentes. Elle débarquera au mois d’avril, d’après les informations recueillies auprès de Motostore. La cylindrée 313cc, c’est une valeur inédite pour la firme allemande. Mais il fallait bien proposer une machine de moyenne cylindrée pour conquérir l’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique. Ce moteur se démarque par son inclinaison vers l’arrière et sa culasse tournée à 180°, ce qui contribue à abaisser le centre de gravité et à le déplacer vers l’avant. Il délivre une puissance de 34CV pour une machine pesant 158,5kg.

BMW a également développé une version trail du G310.

Au niveau du design, la G310R hérite des gènes de la S1000R, roadster de référence de la marque allemande. Son carénage sportif, son feu avant puissant, son réservoir dynamique et imposant ainsi que ses proportions typiques de roadster captivent les regards, tout comme le logo « BMW » très bien placé sur le côté. La fourche avant inversée de 41mm de couleur dorée attire également l’attention. La petite « béhème » est montée autour d’un cadre treillis tubulaire.

La BMW adopte aussi un tableau de bord rectangulaire.

Position naturelleCe cadre est couplé à un bras oscillant en aluminium caractérisé par des découpes. Chez BMW, on insiste sur sa légèreté et la stabilité qu’il procure. En poursuivant au niveau de la partie cycle, on apprécie la taille des pneus, 110mm à l’avant et 150mm à l’arrière comme sur les Duke, bien larges pour assurer une bonne tenue de route. Par contre, le dessin des jantes pourrait laisser un peu perplexe.La hauteur de selle s’éleve à 785mm et on peut aisément poser les deux pieds à terre pendant l’arrêt. Une selle courte qui souligne la silhouette de roadster à l’arrière. La position de conduite est bien confortable. Les bras tombent naturellement sur le guidon et les cale-pieds sont un peu plus placés en avant. Comme sur les Duke, le tableau de bord adopte une forme rectangulaire et pléthorique d’informations.La géométrie et le réglage des suspensions sont réglés de manière à ce que la G310R soit agile en ville, afin de se faufiler facilement dans le trafic. De bon augure pour les futurs acquéreurs qui roulent à Antananarivo. Comme sur toutes les motos BMW produites depuis 2013, le système ABS est de série. Ce qui assure un freinage précis sans blocage de roue sur le disque avant de 300mm pincé par un étrier à quatre pistons. Aucun risque de chute en cas d’arrêt d’urgence à cause des piétons traversant n’importe où et sans crier gare dans les rues de la capitale.Que ce soit la Duke ou la G310R, rouler sur un deux-roues d’une grande marque demeure un privilège unique. La valorisation du pilote est inestimable sur une KTM ou une BMW. Certes, il s’agit d’une option plus onéreuse par rapport aux alternatives chinoises du marché, mais l’investissement justifie largement le choix.

Le cylindre de la G310R est incliné vers l’arrière.

Une version trail

BMW a aussi développé une version trail de la G310. Celui-ci porte la dénomination de G310GS et arrivera en concession en octobre. Une digne descendante de la 1200GS, que bon nombre de motards s’accordent à qualifier de meilleur trail au monde. La G310GS reçoit la même motorisation que le roadster, avec un monocylindre incliné vers l’arrière, cubant à 313cc et délivrant 34CV. Il en est de même pour le cadre treillis tubulaire et de l’ensemble de la partie cycle. Le réservoir garde sa contenance maximale de 11 litres. Par contre, le carénage évolue avec l’arrivée d’une nouvelle face avant, caractéristique particulière des trails. À l’arrière, on remarque le support de top case, accessoire accompagnant souvent ce type de moto. Le poids passe de 158,5kg pour la G310R à 169,5kg pour la G310GS. La garde au sol et la hauteur de selle sont également plus élevées, soit 1 420mm et 835mm pour la version GS, contre 1 374mm et 785mm pour la version R.

Textes : Haja Lucas RakotondrazakaPhotos fournies

L'express de Madagascar0 partages

Une tempê te tropicale modérée en vue.

L’amas nuageux situé à 600 kilomètres au Nord-Est de la Grande île, évolue. D’ici demain après-midi, il deviendra une tempête tropicale modérée, selon la prévision des techniciens au service de la Prévision météorologique à Ampandrianomby, hier. « Les conditions ne sont pas encore remplies, mais cet amas nuageux prend déjà la forme d’une tempête tropicale modérée », explique Oméga Raharimalala, prévisionniste, hier. Il se déplace lentement vers l’ouest. Ce mauvais temps pourrait apporter du vent fort dans la partie Nord de la Grande-île.

L'express de Madagascar0 partages

CAN Orange Kitra – La Ligue invite les lycées de la Capitale

Comme à chaque édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football, la Ligue d’Analamanga (ALFA) organisera aussi sa mini-CAN. Le tournoi sera encore et toujours réservé aux jeunes joueurs de la génération 2000. Cette fois-ci, l’ALFA a décidé d’inviter les différents lycées d’Antananarivo pour former leurs équipes respectives. « La compétition réunira les seize premiers lycées qui s’inscriront auprès du bureau de la Ligue au stade de Mahamasina. Ce serait bien de voir des formations du genre Gallieni, LMA et autres s’affronter au cours d’un seul et même tournoi. Bien sûr, chaque équipe portera le nom d’un des pays disputant la vraie  CAN au Gabon, comme c’est le cas chaque année », explique-t-on auprès de la Ligue d’Analamanga.

Cette CAN Orange Kitra résulte de la collaboration entre l’ALFA, le ministère de l’Education Nationale et Orange. Elle s’étalera du mardi 14 janvier au dimanche 5 février. Les matches se joueront sur la pelouse synthétique d’Andralanitra. Le Père Pedro ayant accepté de collaborer avec la Ligue. Le choix de la génération 2000 n’est pas anodin, puisqu’il s’agit des joueurs de moins de dix-sept ans. Ce genre de tournoi pourrait permettre à un ou plusieurs jeunes d’éclore et de prétendre à une place au sein de la sélection nationale pour la CAN U17 du mois d’avril 2017, que Madagascar accueillera.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Crime odieux

Horrible découverte macabre à Marosakoa Marovoay, lundi aux alentours de midi. Une jeune femme a été retrouvée morte, égorgée, avec un bras sectionné et un sein arraché. Les enquêteurs de la brigade territoriale de la gendar­merie à Ankazomborona, travaillent sur l’affaire.

L'express de Madagascar0 partages

Délestage à Mahajanga – Un déficit de 30m3 de carburant

Ras-le-bol ! La ville de Mahajanga était de nouveau plongée dans l’obscurité, mardi matin vers 1h30 jusque dans l’après-midi vers 16h30. Une coupure de seize heures qui a presque paralysé la vie quotidienne des habitants et toutes les activités commerciales.Le délestage est de nouveau revenu frapper la ville et perturbe tout. Du coup, seule la zone rouge comprenant le quartier de Mahajanga Be et ses alentours, Manga­rivotra, Androva jusqu’à la Corniche, n’a pas été privée d’électricité. Cette zone inclut des casernes militaires et de la gendarmerie, le Centre hospitalier universitaire d’Androva ainsi que des bureaux et des logements administratifs. Plus de 70% de la ville de Mahajanga ont été victimes de ce délestage qui a duré plus d’une demi-journée.D’après le responsable de l’approvisionnement à la Jirama, le stock de carburant était épuisé et les dix groupes électrogènes fonctionnant au gasoil étaient à l’arrêt lundi soir. Seul celui au fuel a marché.Le besoin en gasoil de Mahajanga est de 30m3 par jour mais seulement 28m3 sont octroyés par le bureau de Tana. De plus, cette dernière quantité est encore répartie entre  Marovoay, Besalampy, Kandreho et Ambato Boeny.« On a dû attendre l’accord du siège central à Tana pour obtenir le bon d’achat de carburant pour ces machines de la centrale thermique. Les procédures ont changé. Les demandes en besoins pour Mahajanga sont envoyées maintenant tous les deux jours si, auparavant, on devait les faire chaque jour », a expliqué ce responsable.Mahajanga dépend totalement du siège central pour tous ses besoins en carburant. La Jirama locale ne dispose pas de budget pour l’approvisionnement et elle doit attendre la validation venant de la capitale. Les abonnés déplorent cette procédure. Ils se demandent où vont les recettes mensuelles versées à Mahajanga.Le besoin quotidien en électricité s’éleve à 13 000kw, équivalant à 30m3 de carburant. Mais seulement 22m3 sont accordés par les responsables de la capitale.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Les ultimes aberrations de notre temps

28 décembre 2016, France. Le Président de la Répu­blique française accorde une grâce totale à une femme condamnée à dix ans de prison, pour avoir tué de trois coups de fusil un mari violent qui la brutalisait depuis 47 ans. Précédemment, sa demande de liberté conditionnelle avait été refusée parce que les juges lui reprochaient ses difficultés à « accéder à un authentique sentiment de culpabilité ».Pour justement « inverser la culpabilité de la violence », une tendance se dessine pour prendre exemple sur le concept de « syndrome de la femme battue », qui existe au Canada depuis 1990. La notion de légitime défense différée y repose sur l’un de ces trois critères : l’existence d’une attaque illégale, l’appréhension d’un danger de mort ou de lésions corporelles graves, la croyance raisonnable qu’on ne peut s’en sortir qu’en tuant l’autre.En Tunisie, un article, 227 bis, du Code Pénal exempte de toute poursuite un violeur qui épouserait sa victime. Sinon, de toutes manières, la peine pour viol doublé de pédophilie (sur mineure de moins de 15 ans) n’est que de six ans. En ce mois de décembre 2016, une fillette de 13 ans est tombée enceinte des suites d’un viol : son propre père n’a rien trouvé de mieux que de demander au violeur d’épouser sa fille ! Heureusement, suite à la mobilisation des organisations de protection de l’enfance, et contre l’avis favorable du tribunal de la localité où les faits se sont produits, le mariage a été annulé. On ignore encore si le violeur va s’en tirer en invoquant quelque argument fallacieux tiré de la charia.Le bon sens ne s’indigne que trop rarement. La population d’un quartier de Brest (France) souhaite depuis des années que l’État français fasse expulser l’imam d’une mosquée sunnite. Celui-ci s’adresse à des enfants de dix ans qui, après l’école, vont s’endoctriner à la mosquée plutôt que d’élargir leur culture générale à la médiathèque. Entre autres messages, au « salon de la femme musulmane », cet imam débattait très sérieusement s’il était licite de battre son épouse selon le Coran. Ou si la femme, qui sort de chez elle sans le voile islamique, méritait d’être abusée dans la rue.Entre autres aberrations de notre époque, l’Arabie saoudite qui a été élue au conseil d’administration de l’agence ONU-Femmes, pour l’égalité des sexes et les droits de la femme. On sait pourtant qu’en Arabie saoudite, la femme n’a toujours pas le droit de conduire une voiture. Et qu’au nom de la « tutelle », la femme saoudienne n’a pas le droit, ni d’étudier, ni de travailler, ni de voyager, sans l’autorisation d’un homme : son père, son frère, son mari, voire son fils. En ce mois de décembre 2016, une femme vient encore d’être arrêtée à Ryad parce qu’elle a osé poster sur les réseaux sociaux des photos d’elle tête nue, sans voile.Et pourtant, nous sommes bel et bien en 2016. Pas au Moyen-âge, contrairement à ce que peuvent laisser penser les mentalités de certaines populations, les comportements de certaines brutes, et l’enseignement de certaines religions.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Des rizières asséchées.

Les paysans aux alentours d’Antananarivo se plaignent de l’absence de précipi-tations. Les rizières sont asséchées. Certains se voient même obliger de repiquer. Ce qui pourrait affecter les récoltes. La direction générale de la météorologie explique qu’elle ne détient pas de moyens pour verser de la pluie artificielle. « C’est le ministère en charge de l’agriculture qui devrait financer la pluie artificielle pour l’irrigation de ces champs de rizière », explique un responsable au sein de cette direction générale de la météorologie.

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – Le MFM dénonce la gestion de la mairie

« L’exécutif au sein de la commune urbaine d’Antsirabe ne respecte pas ses électeurs. Ces derniers doivent participer à la gestion de la ville par le biais des conseillers municipaux. C’est la démocratie représentative, alors qu’ils ne représentent rien aux yeux de l’exécutif, lequel prend des décisions sans les délibérations du conseil municipal ». C’est ce que le président du MFM d’Antsirabe I, Mbahiny Ralaimiarantsoa, a déclaré lors  d’une courte rencontre  avec les journalistes locaux à l’occasion de la célébration du 44 è anniversaire de ce parti, organisé à Mahazoarivo Antsirabe, mardi dernier. Face à cette situation, le MFM d’Antsirabe lance donc un appel au maire d’Antsirabe  afin de faire respecter la règle régissant les pouvoirs législatif et exécutif.Choisissant le libéralisme démocratique comme idéologie, le MFM a annoncé que le seul moyen d’acquérir le pouvoir passe par les élections, ce, malgré la conjoncture actuelle. Mais, il ne va pas non plus arrêter de faire des critiques, de donner des idées et d’éduquer les citoyens. Chaque entité doit  respecter et accomplir ses devoirs avec dignité. L’État doit harmoniser la participation de tous les acteurs du développement du pays, la société civile a le devoir faire le suivi et d’évaluer ceux à qui la population a prêté son pouvoir. Les partis politiques doivent, de leur côté, sensibiliser la population sur les affaires nationales, sur la participation aux élections et sur la liberté d’expression.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Beach soccer – Classement mondial – Le Sénégal au douzième rang, Madagascar 23è

Le Sénégal a réalisé un bon au classement mondial de beach soccer. Le nouveau champion d’Afrique a gagné huit places et se trouve désormais au douzième rang. Pour sa part Madagascar se trouve à la vingt-troisième position. Les Sénégalais sont crédités de 1028 points. Tandis que les Barea en ont 610. Pour rappel, la sélection malgache a été sortie dès la phase de groupe à la CAN, alors qu’elle était la tenante du titre. Suite à cette élimination prématurée, elle a remporté ces deux matches de classement pour finir à la cinquième place. Le classement mondial actuel est dominé par le Portugal, avec 3477 unités. Sur le plan continental, le Sénégal est donc devant. Suivent l’Egypte (908 pts), le Nigéria (756 pts), le Maroc (711 pts) et enfin Madagascar.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Série de cambriolages

Six suspects dont des femmes ont été arrêtés pour série de cambriolages à Ampitatafika, lundi. Deux d’entre eux sont des repris de justice selon la police. La bande aurait frappé entre minuit et 3 heures du matin. Les femmes incriminées sont pour­suivies pour recel et revente.

L'express de Madagascar0 partages

Les Malgaches, de grands amateurs de danses

Les auteurs anciens, les navigateurs ou voyageurs, aiment dans leurs ouvrages peindre des tableaux, parfois fort pittoresques, sur les mœurs de Madagascar. Les scènes de danses ou de réjouissances sont fréquemment reproduites par le burin des graveurs. Un certain G.M.A.W.L. dans l’ « Histoire de la navigation aux Indes orientales par les Hollandais et des choses à eux advenues », rapporte un épisode de voyage des Hollandais. Il montre la réception faite en 1595 aux navigateurs qui viennent de jeter l’ancre dans la baie de Morombe, dans le Sud-ouest de la Grande ile.Ils sont accueillis par une vingtaine de « naturels », « faisant sauts forts rares avec grand bruit, regimbant comme les chevaux. Les femmes leur servent de ménestriers, frappent avec les mains et chantent, reprenant le ton et marchant doucement ». D’après Raymond Decary, cette description ne manque pas d’exactitude malgré sa brièveté.En effet, ce genre de danses consiste en mouvements violents des hommes. Mouvements scandés par les battements de mains et les mélopées d’un groupe de femmes. Il est encore en usage dans toute la partie méridionale de l’ile.Un demi-siècle plus tard, le chevalier Etienne de Flacourt donne une image « véritablement idyllique » des fêtes auxquelles se livrent les habitants de Madagascar. Des hommes dansent en frappant sur des tambours, des jeunes femmes aux jupes flottantes se tenant en guirlande par la main, esquissent des farandoles. D’autres font des rondes pendant que des mères, assises ou allongées « aimablement » sur le sol, montrent du doigt les groupes joyeux à leurs enfants…« Ils dansent en Carcanossi (Anosy) en tournoyant et marchant les uns après les autres, soit au son de tambours, soit aux rythmes des chansons, en répondant tous à deux ou quatre qui commencent la chanson. Et les hommes qui sont les danseurs font mille postures de ballet qui incitent à rire un chacun, le tout en observant la cadence de la chanson. En d’autres endroits, ils tiennent un bâton à la main et se manient d’assez bonne grâce.»Raymond Decary cite une autre région, le Betsimisaraka où, à une époque moins lointaine, les danses d’un autre genre accueillent le voyageur étranger. Leguevel de Lacombe qui effectue quatre voyages dans l’ile entre 1823 et 1831, décrit la réception qui lui est réservée à Andevoranto.Plusieurs files de femmes sont rangées devant de longs et gros bambous que deux d’entre elles tiennent à hauteur de l’estomac et sur lesquels elles frappent en cadence à l’aide de baguettes. Au son de ce rythme primitif, deux autres femmes exécutent des danses variées que les assistantes accompagnent de leurs chants. Le Blanc, en l’honneur duquel sont organisées ces réjouissances, contemple la scène à l’ombre d’un haut parasol.Selon Raymond Decary, au XXe siècle, les bambous sont très fréquemment utilisés sur la côte orientale comme instruments de musique. Cependant, en général ils ne sont plus tenus à la main, mais reposent par leurs extrémités sur des fourches ou des chevalets piqués en terre.Par ailleurs, outre les jeux et les danses, les occupations plus nécessaires à la vie, les scènes d’ethnologie culturelles, tentent également à maintes reprises les illustrateurs de livres anciens.

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles