Les actualités à Madagascar du Mardi 29 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara3 partages

Mahafaly Olivier et Reboza Julien : L’ex-PM et l’ex-VPM fixés sur leur sort après le 31 octobre

Les noms des deux représentants de l’Assemblée nationale au sein de la Haute Cour de Justice seront connus dans trois jours.

D’après les informations, les représentants de l’Assemblée nationale au sein de la Haute Cour de Justice seront connus le 31 octobre prochain. Une élection sera organisée à Tsimbazaza lors de cette journée. Depuis le début de cette deuxième session ordinaire, les tractations sont en cours en vue de cette échéance. Pour l’heure, aucune fuite à propos des noms des éventuels prétendants. Mise en veille depuis juin 2018, le traitement des dossiers reçus auprès de cette juridiction reprendra donc incessamment. A l’allure où vont les choses, l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et l’ancien Vice-Premier ministre Reboza Julien vont être fixés sur leur sort d’ici la fin de cette année 2019. Le premier ayant été convoqué par les enquêteurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) pour une affaire de détournement de deniers publics qui aurait été commis dans le cadre de l’attribution de marchés publics au niveau de plusieurs communes à Diégo II. Dernièrement, son nom a été également cité lors d’une audience qui s’est déroulée au niveau du Pôle Anti-Corruption aux 67Ha. Il convient de noter toutefois que, poursuivi pour plusieurs dossiers de corruption et de détournements, l’ancien locataire de Mahazoarivo du temps du régime Rajaonarimampianina n’est plus à Madagascar. Il a quitté la Grande île au lendemain de la montée au pouvoir de l’actuel régime. Quant à Reboza Julien, il est accusé d’être impliqué dans la vente de la Villa Elisabeth de feu Zafy Albert. Les faits se seraient déroulés début 2014, du temps du régime transitoire. Lors d’un déferrement au parquet du Pôle Anti-Corruption, trois hauts responsables, accusés d’être ses complices ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora. D’autres anciens ministres et hauts responsables étatiques seraient aussi dans le collimateur de la Haute Cour de Justice pour des dossiers de corruption, de détournement de deniers publics et de trafics de bois de rose.

Levée d’immunité. Du côté de l’Assemblée nationale, les députés sont aussi en train de se pencher sur le cas de deux de leurs collègues qui sont actuellement en prison. Il s’agit de Rasolomampionona Hasimpirenena, député élu dans le District de Fandriana, et de Ludovic Adrien Raveloson, député élu à Mahabo. Inculpé pour la destruction de la forêt d’une aire protégée dans la Région Menabe, mais aussi pour assassinat et détention illégale d’armes à feu, ce dernier a déjà été condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme. Pour ce qui est de l’ancien Directeur général des Services fonciers, il est également accusé d’avoir joué un rôle crucial dans la vente de la Villa Elisabeth. Pourtant, jusqu’à ce jour, aucune déclaration de vacances de poste n’a été faite. Hier, Christine Razanamahasoa, présidente de la Chambre basse a fait savoir que parallèlement à l’élection des deux représentants de l’Assemblée nationale au niveau de la Haute Cour de Justice, la mise en place du Comité pour la levée d’immunité des députés figurera aussi à l’ordre du jour de la séance plénière du 31 octobre prochain. Une date à retenir car le gouvernement a aussi jusqu’au 31 octobre pour déposer auprès du Bureau permanent de l’Assemblée nationale, le projet de Loi de Finances initiale 2020. 15 jours, ou enfin presque, après l’ouverture de cette session budgétaire, la Loi de Finances n’est pas encore à Tsimbazaza. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Pénurie de carburants : Des amendes de 240 millions Ar à payer par trois pétroliers

« L’Etat importera directement des carburants d’ici la fin de l’année », déclare le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga. (Photo : Kelly R.)

Face au problème de pénurie de carburants survenu la semaine dernière, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga, a évoqué que des défaillances ont été identifiées suite aux analyses effectuées par son département.

« Au niveau de la Logistique Pétrolière S.A, il y a eu une mauvaise gestion de la logistique et de l’approvisionnement en carburants à Madagascar. Ce pétrolier a fait l’objet d’un avertissement avant. Et du côté des deux compagnies de distribution pétrolière, à savoir, Total et Shell, on a observé une difficulté dans les approvisionnements de leurs stations-services respectives. Du coup, nous avons sanctionné ses trois opérateurs pétroliers. Logistique Pétrolière S.A doivent ainsi payer des amendes d’une valeur de 120 millions Ar tandis que les deux compagnies Total et Shell, sont obligées de payer chacune 60 millions Ar, et ce, en conformité au cadre réglementaire régissant le secteur ». Le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, l’a déclaré lors d’une conférence de presse hier à Ampandrianomby.  En tout, ces trois pétroliers qualifiés de défaillants devront ainsi payer des amendes d’une valeur totale de 240 millions Ar. « Ces amendes doivent être versées dans la caisse du Trésor Public, et ce, pour un délai légal d’un mois », a rajouté le directeur général de l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH), Laurent Rajaonarivelo.

Dispositions prises. Notons que le ministre chargé des Hydrocarbures, a réuni l’ensemble des professionnels du secteur pétrolier, hier matin, avant d’infliger des sanctions financières. A l’issue de cette réunion, « toutes les parties prenantes ont tiré des leçons face à ce problème d’approvisionnement en carburants tout en prenant des dispositions qui vont permettre d’éviter que cela ne survienne de nouveau », a-t-il fait savoir. Parmi les mesures prises, on peut citer, entre autres, l’augmentation des stocks de sécurité à 21 jours ainsi que l’amélioration de l’approvisionnement en carburants au niveau de la logistique, en passant par les transports jusqu’aux livraisons des stations d’essence. A cet effet, « nous allons augmenter la quantité de carburants à importer par rapport à nos besoins afin de reconstituer ces stocks de sécurité de 21 jours, et ce, d’une manière progressive. En effet, cela n’a pas été toujours respecté par les pétroliers. En outre, une extension du dépôt de supercarburants sera réalisée à Toamasina d’ici à la fin de cette année. Un bateau transportant 36 300m3 de gas oil débarquera ce jour et une autre cargaison arrivera vers mi-novembre. A part cela, un autre navire pétrolier sera mobilisé pour assurer la livraison périodique dans les villes en littoral », d’après toujours ses explications. Ce n’est pas tout ! Une relocalisation des dépôts d’hydrocarbures de Logistique Pétrolière S.A sis à Alarobia dans la commune d’Ambohijanaka, permet également d’augmenter la capacité de stockage.

Importation directe. Et parlant de la décision relative à l’importation directe de carburants annoncée tout récemment par le Président Andry Rajoelina, le ministre en charge des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga, a mentionné que ce sera réalisé avant la fin de l’année. « L’objectif est de simplifier la logistique et l’approvisionnement en carburants dans le pays. Ces importations d’hydrocarbures seront gérées par l’Etat », a-t-il précisé. Interrogé sur les évolutions des prix des carburants à la pompe, il a avancé qu’aucune hausse n’a eu lieu depuis qu’il est à la tête de ce département. « Au contraire, il y a eu une baisse des prix en juin dernier. En revanche, nous allons constater ensemble si les prix à la pompe vont changer ou non », a-t-il enchaîné. Et enfin, le ministre de tutelle a évoqué que des négociations sont en cours avec les pétroliers concernant l’apurement progressif de leurs passifs.

 Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Canicule : Vague de chaleur pour encore trois jours

Chaleur suffocante, autour de 40°C à Betroka aujourd’hui.

Depuis vendredi dernier, une hausse de 6°C à 8°C des températures maximales, et jusqu’à 6°C des températures minimales, a été observée dans toute la Grande île, et persistera dans les deux ou trois jours à venir.

C’est la canicule. La vague de chaleur qui persiste depuis la semaine dernière est encore à prévoir cette semaine. Les prévisions font état d’une augmentation de la température au cours des trois prochains jours dans presque toutes les régions de Madagascar. Ce jour, le record est attribué à la partie Sud, autour de Betroka et Benenitra, qui affichent 40°C. Un degré de moins à Toliara avec 39°C. Antananarivo quant à elle, enregistre autour de 33°C, voire 34°C de température maximale. C’est autour de la région Vakinankaratra qu’il fera le moins chaud, ce jour, avec un « petit »… 31°C ! Ailleurs, les températures maximales se situent autour de 37°C, notamment à Morondava,  Mahajanga et au sud de la région Haute Matsiatra.

Recommandations. Depuis quelques jours, cette vague de chaleur n’a pas manqué d’incommoder aussi bien les bien portants que les organismes les plus fragiles, notamment les personnes âgées, les nourrissons et les enfants en bas âge, ainsi que les personnes malades. La chaleur nocturne ressentie depuis la semaine dernière n’est pas pour arranger la situation. Par temps de grande chaleur, il est toujours recommandé de boire suffisamment d’eau, sans attendre d’avoir soif : au moins deux litres par jour par pour un adulte. Durant la journée, se passer une petite serviette humide sur la nuque, les bras et le visage, et le soir, une douche fraîche avant de se coucher, permettent de mieux se sentir. Il est également préférable de ne pas s’exposer directement aux rayons de soleil aux heures où les températures sont très élevées, entre 11h à 16h.

A l’intérieur des habitations, il est important de rafraîchir l’air. A défaut de climatiseur, un ventilateur peut faire l’affaire, en faisant circuler l’air aussi bien dans la pièce que sur la peau, donnant ainsi une sensation de fraîcheur.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

« Danse Digitale » : Fusion entre chorégraphie et technologie à l’Aft

L’Alliance française de Tananarive organise ce mercredi 31 octobre à Andavamamba ,  un spectacle de danse urbaine  atypique  « danse digitale » à 19 heures. Mise en scène par la compagnie Moustik, la danse digitale sera une grande première à l’AFT. D’après les organisateurs,  « Danse digitale  sera une occasion à ne pas rater pour tous les passionnés et les amateurs de danse d’assister à un spectacle inédit, innovant. Il s’agira d’une performance unique où se mêleront danse urbaine, projection vidéo, dessin animé, au cours de laquelle les mouvements des danseurs seront exploités en direct par des vidéastes et des illustrateurs pour abolir les frontières et faire le lien entre arts vivants et arts visuels. La danse digitale sera sans nul doute une occasion pour l’Alliance Française d’Antananarivo, de réaffirmer sa position de promoteur de la culture et sa volonté de mettre en avant la jeunesse créative et l’innovation technologique, et de les partager à un large public». Après la représenbtation, la scène sera également libre pour les danseurs pourqu’ils  puissent partager leur savoir-faire.  Depuis ces deux dernières decénies, la danse urbaine interesse les jeunes malgaches.  Elle a reussi à s’implanter grace à l’implantation des centres culturels.

D’ailleurs,  La danse  est l’une des formes d’expression les plus anciennes du monde et fait aujourd’hui partie du 6e art, en tant qu’art de la scène.

La danse urbaine exige de l’énergie, des expressions personnelles. La compagnie Moustik répond à ce critère.

Créée  en 2003, la compagnie de danse  figure désormais parmi les  dix meilleurs  groupes de la capitale. La  Moustik se caractérise par la diversité de ses danseurs venus de quatre coins de l’Ile Rouge. Faire une chorégraphie n’est pas seulement une question de talent artistique. Cela  requiert de la créativité, de la patience, de l’entraînement et une capacité à diriger des danseurs.  En s’inspirant de danses traditionnelles de chaque région, les membres de la Moustik  arrivent à   créer une chorégraphie originale. De ce fait, ils remportent le premier prix lors du Battle of the Year organisé en septembre 2018. Ensuite, la compagnie est élue « révélation du Snipes  Battle  Of  The  year  à  Montpelier » la même année. La Moustik n’est pas à son coup d’essai. Avec ses talents et ses expériences,   Sûrement elle  impressionnera l’assistance ce mercredi.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Commune Ambohibao Antehiroka : Cinq ans de travaux forcés pour l’ancienne trésorière

La 5è session du Pôle Anti-Corruption (PAC) a débuté hier et prendra fin ce jeudi. D’après les informations, huit dossiers, en raison de deux dossiers par jour, vont passer à l’audience pendant ces quatre jours. Décidément, la juridiction qui a son siège aux 67Ha est en train de mettre les bouchées doubles en ce qui concerne le combat contre les détournements et les malversations au niveau de l’Administration publique. Hier, le dossier concernant l’affaire de détournement au niveau de la Commune d’Ambohibao Antehiroka a été jugé auprès du PAC. Les faits se seraient déroulés entre la période de 2009 à 2013. Pendant cette période, 4 473 800 Ariary auraient été détournés au sein de ladite commune. Six accusés, dont l’ancien Maire de la Commune Ambohibao Antehiroka, ont été jugés devant les juges du Pôle Anti-Corruption. Seule la trésorière de la commune a été condamnée à une peine de cinq ans de travaux forcés. Les cinq autres co-accusés ont, quant à eux, été libérés au bénéfice du doute. La question est cependant de savoir si la somme de quatre millions d’Ariary détournée est proportionnelle à cette lourde peine prononcée par les juges du PAC. Quid également des complices car nul n’ignore que cette femme ne pouvait pas agir toute seule pour opérer un détournement au niveau de l’Administration communale. L’on attend désormais à ce que la Juridiction aux 67Ha s’attaque aux gros poissons qui ont commis des détournements ayant causé un préjudice de plusieurs milliards à l’Etat.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Faravohitra : Deux africains arrêtés pour trafic de cocaïnes

Ils seront traduits au parquet ce-jour. Soupçonnés de trafic  de cocaïnes, les éléments de la brigade des stupéfiants de la police, munis d’un mandat de perquisition, étaient descendus dans un hôtel à Faravohitra. Après les fouilles d’usage, on a découvert 210 grammes de cocaïnes. Une arrestation s’en est tout de suite suivie. « Ali-Junior (Ivorien), Onieka (Nigérien), Hanta et Ando (deux ressortissants malgaches) ont été arrêtés à la suite de la découverte des drogues dures », a-t-on appris de la police des stupéfiants. Ils sont retenus pour trafic de cocaïnes et leur déferrement au parquet est prévu aujourd’hui. Madagascar est réputé être un point de transit des drogues dures. En même temps, si l’on se réfère aux faits de ces derniers temps, on peut déduire que les trafics de substances psychotropes que sont l’héroïne et  la cocaïne se développent dans le pays et surtout dans la capitale. La semaine dernière, une arrestation de deux personnes, dealers d’héroïnes, s’est faite du côté d’Anosy. Certains noctambules de Tanà affirment avoir remarqué l’existence des trafics dans les endroits huppés et surtout fréquentés par les touristes. Les ressortissants africains sont indiqués comme étant les cerveaux de ces  ventes illégales.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Aucun terrain ne sera remblayé avant la distribution des indemnités à Ambohitrimanjaka.

Le projet présidentiel Tanamasoandro continue d’alimenter la polémique dans les médias surtout dans les réseaux sociaux depuis quelques semaines et a soulevé l’opinion publique. Selon le Ministre de l’aménagement du territoire, tous les propriétaires de terrains touchés par le projet Tanamasoandro seront bien indemnisés avant le commencement des travaux.
Pour le moment, l’Etat ne procède qu’à des études de faisabilité. Selon encore les informations, il serait inconcevable d’implanter cette nouvelle ville dans une autre localité, encore moins dans un endroit à 50 ou 60 km de la ville d’Antananarivo. Le Ministre a insisté sur le fait que ce projet est d’une importance publique et non uniquement pour les membres du gouvernement.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Initiative de réhabilitation des routes par de simples habitants à Andraisoro.

Cela fait des années que la route menant vers Andraisoro n’a été réhabilitée ni reçue aucune aide venant de l’extérieur. Par contre, bon nombre de personnes utilisent cette route quotidiennement, y compris les étudiants de l’université d’Antananarivo. Chaque période estivale, les habitants souffrent du mauvais état de la route qui devient de plus en plus inaccessible et boueuse.
Face à cela, les habitants ont cotisé par foyer pour entretenir la route avant les pluies. En effet, le budget total cotisé par la population locale atteint les 50 millions d’Ariary. Selon une représentante de la population, ceci n’est que le début de leurs activités, l’initiative s’étendra dans d’autres secteurs.
Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana solika nikorontanaNosaziana ny LPSA, Total ary ny Shell

Miakatra amina antanantohatra hafa mihitsy ny krizin-tsolika ankehitriny.

 

 Nanamafy indray mantsy ny minisitera tompon’andraikitra sy ny Ofisy Malagasy misahana ny akoranafo na ny OMH omaly fa mahasahana ny filan’ny mponina tsara ny tahirin-tsolika amin’izao fotoana izao. Fepetra noraisin’ny fanjakana niarahana tamin’ireo mpandraharaha ny solika eto Madagasikara, hoy izy ny tsy maintsy hampiharana ny fampakarana ny tahirin-tsolika ho 21 andro, izay tsy nihatra hatramin’izay na dia efa tafiditra tao anaty bokin’andraikitra aza. Eo ihany koa ny fitaterana ny solika sy ny fampitomboana ny sambo mpitatitra solika amin’ireo sisin-tanin’i Madagasikara izay atao ho vaindohan-draharaha araka ny fanazavana hatrany. Nisy ny fanadihadiana lalina natao koa dia tsikaritra ny tandrevaka ary nilatsaka avy hatrany ny sazy : mandoa lamandy 120 tapitrisa Ariary  ny logistique pétrolière LPSA, 60 tapitrisa Ariary avy ny an’ny Total sy Shell. Mitotaly 240 tapitrisa Ariary ny  vola lamandy  ho an’ny fanjakana noho ny fahadisoana izay nataon’ireto kaompanian-tsolika sy ny LPSA raha ny tatitra. Anisan’ny tena nahitana lesoka be ny teo anivon’ny LPSA sy ireo kaompanian-tsolika 2 ireo nandritra iny herinandro nampikorontana ny famatsiana solika iny raha ny nambaran’ny minisitra Vonjy Andriamanga, ary rariny izao fandraisana  fepetra izao.

Ahoana ny tohiny ?

Ny nahagaga dia omaly alatsinainy vao namoaka io fanapahan-kevitra io ny fitondram-panjakana, kanefa ny zoma hariva dia efa nanambara fa nisy tokoa ny fahadisoana teo amin’ireo mpandraharaha ny solika, izay nihaona tamin’ny filoham-pirenena. Nahoana no tsy tonga dia navoaka tamin’iny zoma hariva iny ny fepetra sy sazy fa niandry alatsinainy ? Ary raha izay tokoa ny fanapahan-kevitra, moa va manana vahaolana mahomby tokoa ny fitondram-panjakana fa tsy sanatria mbola hiverina indray ny olana amin’ny fitsinjarana ny solika any amin’ny tobin-dasantsy ? Azo antoka mantsy fa tsy hipetra-potsiny ireo orinasa voasazy ireo (LPSA, Total, Shell) ; ka mampanahy ny hoe hisy fiantraikany lalina any amin’ny fiainam-bahoaka ny adivarotra avo lenta eo amin’izy ireo sy ny fitondram-panjakana. Tantara mitohy !

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voapoizin’ny fanadinoana

Hoy ny filoha teo aloha ny Amiraly Didier Ratsiraka izay hoe : “mora manadino anie ny Malagasy e ! “ .

 Tsy sanatria teny fandatsana, fa rehefa dinihana lalina dia mitombina tokoa. Adihevitra  izany re etsy sy eroa izany ankehitriny : tsy mahavita azy io fitondrana io fa mampiesona fotsiny, misy mamaly bontana avy hatrany : fialonana ny anareo no betsaka fa aleo kosa izy aloha mba hiasa fa vao sivy volana anie izay e ! Mivoaka indray ny resaka hafa : na hihodin-kavia na hiodin-kavanana isika, tsy ho tafavoaka raha tsy mihavana. Hadalana no tsy namitana hatramin’ny farany ny fampiahavanam-pirenena, izao faly ery ny vahiny mampiady antsika. Iza no marina, iza no diso ? Mety mbola ho very 5 taona manaraka indray raha hifanasa vangy amin’izany. Ny tsotra indrindra dia mijery ny zava-misy iainana, mamantatra hoe inona ny olana fototra ary avy aiza no niaingan’io olana io. Miketrika avy eo mitady ny vahaolana fohy ezaka, antenantenan’ezaka ary lavitrezaka. Mba mahamenatra ihany anie ny mahita hoe tsy hita tabilao ao anatin’ireo oniversite 200 sokajiana ho sangany aty Afrika ny oniversite Malagasy  kanefa ny an’ny fanjakana atambatra amin’ny tsy miankina efa ho toeram-pampianarana ambaratonga ambony tsy latsaky ny 300 isa. Ny Kaomorianina namavomavoana sy nanaovana eson-teny fahiny hoe tsy manao asa afa-tsy “ gardien” efa manana sandam-bola matanjaka noho ny ariary. Ny nosy Maorisy, kely noho ny faritanin’Antananarivo..manankarena efa ho avo 5 heny amin’i Madagasikara. Ny firenena Afrikanina mpiady an-trano, mosarena. Efa nisongona an’i Madagasikara ary manana metro. Adinon-dramalagasy fa ny korontana fanaony sy iainany isaky ny 5 na 10 taona noho ny  adilahy politika no mampahantra azy, adinon-dramalagasy fa io fifanavakavahana ifanaovany isan’andro io no mampisara-bazana azy ka maha mora ny fampiadiana azy.Adinon-dramalagasy fa samy hafa mihitsy ny fitiavan-tanindrazana sy ny fankahalana vahiny. Adinon-dramalagasy fa raha manao kolikoly kely sy mametraka kely isaky ny mihetsika izy dia milamina vetivety ny fiainany fa tsy hisandratra mandrakizay izy satria miaina anaty fahalovana. Mora manadino marina ny Malagasy ka lasa manantena fahagagana isaky ny misy fifidianana. Aoka re marina e ! Tsy efa fotoan’ny fifohazan-tsaina kosa ve izao fa tsy mbola ho taraiky amin’ny fitiavan-tena eo e ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana tsy mangaraharahaTototry ny tsikera ny governemanta

Mandray ny andraikiny mitandrifyazy ve ireo nomem-pahefana tsirairay ?

 

Tsy misy fepetra raisin`ny governemanta Ntsay Christian amin`ny fampandrosoana ny firenena. Hatraiza ny tsyfahafantaran` ny firenenamisyazy ? Mitranga ny lafin-javatra samihafa teto amin`ny firenena saingy tsy mitsangana ireo minisitrra mandrayvahaolana akory mandritra. Misy ny raharaha nitranga fa taiza avokoa ireo minisitra ireo ? Vitsy ireo minisitra no hita maneho ny heviny eny amin`ny haino aman-jerymitondra fanazavana. Nandritra izay 9 volana naha teo azy izay dia maro no moana kanefa efa ao amin`ny ankatoky ny famaranana ilay “contrat-programme” napetraky ny Filoha Rajoelina. Inona marina no nataon`izy ireo nandritra izay sivy volana izay ? Niezaka ve nidina teny an-kianja ka nanatanteraka nyvelirano ? Raha ny lojika dia tsy ny filoham-pirenena no tokony hanatanteraka ny velirano mantsy fa ny governemanta izay misahana ny fanatanterahana ny politika ankapoben`nyfanjakana. Vahaolana tokoa ve ireo minisitra ireo sa tena olana ho an`nyfirenena ? Na ireo solombavambahoakaeo anivon`nymaro an`isa aza efa manomboka mitsikera toa an`i AndryRatsivahiny, NaivoRaholdinina. Andrasana ho mafyvenytsikeravaohiasa? Gazety iray mivoaka isan’andro no nitsikera ireo minisitra sasantsany ka anisany ny minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoran`afo, VonjyAndriamanga.   Voatsikera mafy ka nisazy ny kaompanian-tsolika roa noho ny filazana fa ny famatsiana solika tsy lavorary. Mipetraka ihany ny fanontaniana: hita ny tsy fahombiazana dia mody miasa avy eo ? Fotoana izao andraisan`ny filoham-pirenena fanapahan-kevitra manoloana tsy fandraisana andraikitraa taon`ireo tomponandraikitra izay nomena fahefana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaHandinika ny ady amin’ ny tsimatimanota

Teboka roa goavam-be ho an’ ireo solombavambaoaka no tsy maintsy hodinihana eny anivon’ ny Antenimieram-pirenenaamin’ ity herinandro ity. Voalohany, ny fandiniihana ireo mpikambana eo anivon’ ny Fitsarana avo na “Haute Cour de Justice”.

 

 Anio, talata 29 oktobra 2019, no handinika ireo izay ho solotena anatin’  izany vaomiera handray ny fitoriana sy hanadihady ireo fitoriana tompon’andraikim-panjakana ambony toy ny filoham-pirenena, praiminisitra…. Andrasanaraha ho voasolotena ao anatin’  izany vaomiera izany ireo vondrona parlemantera rehetra enyTsimbazaza. Anisan’ io andraikitr’ io vaomiera io ny fijerena ny famolavolana ny fampiangana. Ny teboka lehibe faharoa dia ny fananganana ny komisionina hisahana ny fanesorana ny zo tsy azo henjehina, izay hodinihana ny alakamisy 31 oktobraizao. Marotokoamantsyireoparlemantera no mialokalokaaoambadik’ io zo tsy azo enjehina io. Tsy misy mantsy fisamborana azo atao raha tsy miala ny zo tsy azo enjehina. Eo anivon’  ny Antenimiera ny fomba hanalana izay zo tsy azo enjehina izay. Amin’ ny alalan’  ny fivorian’  ny vaomiera manokana mandinika ny mampitombina na tsia ny fangatahana izany. Manapaka ny amin’  izay fanalana ny zo tsy azo enjehina na tsia ny birao maharitry ny Antenimiera fa tsy ny filohan’ ilay andrimpanjakana irery, raha tsy ao anatin’ ny fivorian’ ny Antenimiera ny raharaha. Araka izany, hiompana amin’  ny ady amin’ ny tsimatimanota ny fivoriana eo anivon’  ny Antenimieram-pirenena ary tsy maintsy ho dinihana akaiky. Ny masotsivana araka ny nambaran’  ny mpikambana iray eo anivon’ ny birao maharitra dia olona tokony hanana fomba fijery mazava sy tsy mitongilana no tokony hipetraka amin’  ireo vaomiera ireo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahalalahana maneho hevitraLasa Kianjan' ny demokrasia ny « facebook »

Rehefa tsy omena sehatra na toerana hahafahany maneho hevitra ny olona, toy nykianjan` ny Demokrasia etsy Ambohijatovo dia io

manatosaka ny hetahetany sy ny hatezerany anaty“facebook”io na koa lasa romotromotra ka mikorontana ny fiarahamonina. Misy antony ireo firenena mandroso matoa mamela malalaka ny olona hilahatra hilanja sorabaventy sy hitabataba an-dalambe. Na ireo mpitandro filaminana aza efa nofanina manokana amin`ny fiatrehana an`izany. Misy ilay fomba fiasa hoe “gestion democratique de la foule” ohatra: efa nahazo fiofanana momba an`io ny mpitandro filaminana Malagasy. Mety ny tsy fisian`io fahafahana maneho hevitra amin’ny fotoana rehetra io no mahatonga ny krizy miverimberina eto satria rehefa isaky ny 5 taona kosa vao afaka midina an-dalambe ny olona. Efa ambony be ny tahan'ny fahasosorana ka mitroatra. Noho izany, atao mazava ny lalàna ary ampahafantarina tsara sady beazina ny olom-pirenena hahay mampiasa  ny zony sy hahafantatra ny adidy aman'andraikiny. Ireo firenena matanjaka toa an`i Etazonia, Frantsa, Alemaina, Angletera, Espaina, Italia... dia tena henjana anie ny fanehoan-kevitra sy ny grevy any fa mikaroka hevitra handaminana azy ankoatra ny fisamborana sy fanagadrana ny mpitondra. Firenena manankarena sy mandroso be daholo ireo ary manana “culture politique” efa avo lenta ny mponina ao aminy ka misy ohatra tsara.azo ianarana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanana ny fifidiananaTonga ny ampahan`ireo fitaovana avy any Afrika atsimo

Mizotra tsimoramora ny fanomanana ny fifidianana kaominaly sy monisipaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andriamahefa RazanadrakotoHamaly babena ny tanàna sy ireo mponin’Ambohitrimanjaka

Miisa fito ireo kandida hifaninana ho Ben’ny tanàna ao anatin’ny kaominina Ambohitrimanjaka. Andriamahefa Razanadrakoto mirotsaka amin’ny anaran’ny MAHEFA na manadratra ny hery ho

 fampandrosoana no zandriny indrindra amin’izany  satria vao 39 taona monja izy. Raha araka ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety dia olona faran’izay sahirana izy fahiny, nipetraka tamin’ny trano plastika saingy nahazo fahasoavana tao Ambohitrimanjaka ary tafarina tamin’ny fiainana. Vonona ny hamaly babena ity kaominina iray ity  sy ireo mpiarabelona aminy izy noho izany. Dimy taona monja  no hangatahiko hoy, Andriamahefa Razanadrakoto fa ny aorian’izay dia hiverina hikarakara ireo vady aman-janako indray aho. Hojereny ao anatin’izany ny resaka rano fisotro izay tena mampitaraina ny mponina, ny fanamboarana ireo tata-drano eny an-tanimbary,  ny asa fanamboaran-dalana izay tsy maintsy hitadiavany mpamatsy vola…Vonona ny hiara-kiasa amin’ny rehetra moa ity kandida iray ity ho fampandrosoana an’Ambohitrimanjaka.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaTsara toerana i Tody Arnaud ao Toamasina I, hoy i Riribe

Sefom-pokontany 49 no nesorin’ny prefe Atsinanana, satria nolazaina fa tsy mahafaly ny tsy fandriampahalemana, “hono”, izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Rina RandriamasinoroNihaona tamin’ireo zanaky ny faritra monina eto Iarivo

Nihaona tamin'ireo tanora avy any amin'ny faritra ka monina eto Antananarivo eto teny amin’ny Live Hotel ny kandidan’ny TIM Rina

 

 

Randriamasinoro omaly.Samy tompon'andraikitra aminy maha renivohitra an'Antananarivo jiaby ny rehetra, hoy izy. Tetsy an-kilan’izay, vonona hametraka ny fitokisany amin’i Rina ireo tanora avy any aminy faritra nihaona taminy ka hanampy azy amin'ny asa napetraka aminy rehefa rahatrizay voafidy ben'ny tanàna izy. Nampatsiahivin’ny kandida Rina Randriamasinoro indray omaly fa zava-dehibe ny fametrahana politikan’ny asa eto an-drenivohitra, eo ihany koa ny fanajana ny zavatra nambara nandritra ny propagandy, mametra-pialana aho raha tsy tanteraka izay nambara, hoy izy.Tsy maintsy misokatra amin’ireo mpiara-miasa sy mpiara-miombon’antoka ny renivohitra, indrindra ireo mpamatsy vola avy any ivelany. Eo ihany koa moa ny fanabeazana ny olom-pirenena sy ny fanapariaham-pahefana tena izy…Tsy maintsy karohantsika izay hahamendrika ny renivohitra, sy ny mponina ao aminy hoy ny kandida Rina Randriamasinoro.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

AntanifotsyKarohina ireo roalahy nitrobaka sabatra mpivady

Niafara tamin’ny tsindrona zava-maranitra ana mpivady ny fifamaliana teo amin’izy ireo sy ireo mpiambina ny tanàna na ny Zamami.

 

 Raim-pianakaviana sahabo ho 50 taona no maty tsy tra-drano ny 24 oktobra teo sahabo ho tamin’ny 8 ora alina, tao amin’ny fokontany Vohimandroso Atsimoniala, kaominina Ambatomiady, distrika Antanifotsy. Naratra mafy tamin’izany koa ny vadiny izay 20 taona ka efa nentina nihazo ny hopitaly Antanifotsy. Zamami roalahy no nahavanon-doza izay nampitondra faisana ireo mpivady. Voalaza fa nonina teo Betsiboka Ambatomiady ihany ireto nanindrona sabatra saingy tsy eny an-toerana rehefa nokarohin’ny mpitandro filaminana. Zandary efatra avy ao amin’ny paositra Ambatomiady sy ny lehiben’ny borigady niampy mpitandro filaminana telo avy ao amin’ny vondron-tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena Antanifotsy no nidina teny ifotony nanatanteraka ny fizahana izay nomban’ny dokotera. Efa misahana tanteraka ny  fikarohana ireo olondratsy ny mpitandro filaminana.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana mpivarotra tao BehenjyTratra izy 16 lahy sy ireo dahalo avy any Antsahadinta

Jiolahy avy eny amin’ny manodidina ihany no nampakatra dahalo avy any Antsahadinta nitifitra sy nandoro ireo mpivarotra teny Behenjy, Distrika’Ambatolampy.

 

 Ny ampitson’ny vono olona dia efa nisy tratra, raha ny tafa manokana tamin’ny mpiandraikitra ny vondron-tobim-paritra Ambatolampy. Miandry azy 16 mirahalahy ny fonjaben'i Tsiafahy. Izay no didy navoakan'ny Fitsarana Ambatolampy rehefa vita ny famotorana azy ireo. 16 mirahalahy mianaka no voarohirohy ary voasambotry ny zandary avy ao amin'ny Kompania Ambatolampy sy ny vondron-tobim-pileovana Vakinankaratra. Izy 16 lahy ireo no anisan'ny nandray anjara mivantana na ankolaka nandritra ny raharaha halatra sy tifitra ary  vono olona miaro fandoroana trano ny alin'ny Sabotsy 20 teo. Andian-jiolahy miisa 8, mirongo fiadiana, no nanafika tanàna roa mielanelana 7 km. Antanetilava sy Soamanarivo, samy fokontany Ambohidrano kaominina Behenjy. Tonga tao anatin'ny fotoana fohy ny zandary efadahy avy ao amin'ny PA Behenjy, rehefa nahazo antso in-droa misesy. Tamin'ny 10ora sy sasany alina izay antso 40 minitra taorian'ny fanafihana voalohany sy tamin'ny 12 ora sy sasany  alina izay antso 15 taorian'ny fanafihana faharoa.Namoy ny ainy tamin'io fanafihana io moa ny raim-pianakaviana mpivarotra ao Antanetilava, voan'ny tifitry ny basin'ireo malaso. Nifindra tao Soamanarivo indray ireo malaso ka nodorany ny trano fonenan'ny renim-pianakaviana iray mpivarotra rehefa avy norobain'izy ireo. Namoy ny ainy vokatry ny hasemporana kosa io vehivavy io sy ny zanany telo. Mbola misy namany karohina koa ireto jiolahy ireto.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana eny anivon’ny EPPAndraikitry ny FEFI, hoy ny sefo Cisco Antananarivo Renivohitra

Nitondra fanazavana mikasika ny olana mitranga eny anivon’ireo EPP maro samihafa eto amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahy teny AnkatsoAzo sambo-belona ny 9, voatifitra i Kôma

Taorian’ireo 9 lahy voasambotra ny faran’ny herinandro teo, dia lavon’ny BC4 teny amin’ny faritra Mausolée iny i Kôma izay

lohan’izy ireto amin’ity fikambana-jiolahy ity izay anisan’ny tompon’antoka amin’ny vaky trano, fanafihana mitam-piadiana, asa fanendahana miafara hatramin’ny vono olona, toy ny vola septambra lasa teo rehefa novelesin’ireto jiolahy ireto tamin’ny «bois rond» ny raim-pianakaviana iray izay maty sy ny vadiny mpivarotra anana teny Tsiadana. Nahatrarana rongony milanja 13 kilao koa tamin’izy ireo.

Ren’ny polisy fa nihaodihaody tamin’ny faritra Mausolée sy Ankatso ry Kôma. Raha hisambotra ireo polisy dia nitifitra ireo jiolahy ka niroso tamin’ny fampiasan-kery, afak’omaly tamin’ny 8 ora alina. Lavo nandritra ny fitifirana i « Kôma » raha toa kosa ka tafaporitsaka ireo namany roalahy. Mbola tratra teny aminy ny basy vita gasy iray niaraka tamin’ny bala ary antsy lava lela iray.

I Kôma dia naman’i Tsôla raindahiny amin’ny asa fanafihana mitam-piadiana izay efa any Tsiafahy. Anisan’ny tompon’antoka amin’ny fanendahana ireo mpianatra miditra vao maraina eny Ankatso izy ireo sy ny namany iray izay antsoina hoe «Belônne» efa any Tsiafahy. Fantatra koa fa anisan’ny nandray anjara tamin’ny fanafihana ny «Super-maki» Antsahameva izy ireo. Mitohy hatrany ny fanadihadiana mahakasika ireo namany hafa izay tafatsoaka.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaiza-mitantanaMibosesika mankany Etiopia ireo mpamatsy vola

Na dia nahita fihenana aza ny fitomboan’ny harin-karena noho ny main-tany teo anelanelan` ny taona 2015 sy 2017, miverina amin` ny laoniny indray izany ao Etiopia.

 

Ny taona 2018, nahitàna 7,5% no fitombon’ny harin-karena faobe, ary amin` izao dia tafiakatra hatramin` ny 8,5% ary izany izay vokatry ny firoboroboan’ny indostria. Any Ethiopia, tafiakatra 16,7% ny harin-karena faobe vokatry ny tontolon` ny indostria ny taona 2015-2016 noho ny paikady niompana tamin` ny fanondranana entana. Eo amin` ny tontolon` ny lamba ohatra, hisandratra hatrany ny toekarena Etiopianina amin` ny taona 2030, Maniry hampidi-bola hatramin` ny 30 miliara doliara amin` ny vola vahiny ity firenena ity amin` io sehatra iray io. I Etiopia moa no firenena faharoa mpamokatra lamba maneran-tany ary hampiasa ny fitaovana eo am-pelatanany mba hanomezana asa ho an` ireo tanora ao aminy izay miisa 40 tapitrisa, indrindra mba iadiana amin` ny fahantrana.Mazava be fa teo ihany koa ny fahaizan-mitantana sy ny mangaraharaha tamin’ny fitantanan-draharaham-panjakana, hany ka tonga ho azy ny mpamatsy vola. Firenena karakaina sy mosarena no nahafantarana an’i Etiopia tany amin’ny taona ’80 saingy anisan’ny firenena mandroso indrindra aty Afrika izay ankehitriny, tsy zavatra tongatonga ho azy izany fa noho ny famadihana ny hambom-pom-pirenena ho asa, ary ny fahaizan’ny mpitondra nifandray sy nitantana ny vahoaka..nizara amin’ny rariny ihany koa ny harem-pirenena, no sady niara-niasa tamin’ny vahiny kanefa niaro hatrany ny tombotsoam-pirenena.Tsara ho marihana fa ny praiminisitra Etiopianina Abiy Ahmed no nandrombaka ny loka Nobel ho an’ny fandriampahalemana tamin’ity taona ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARIHatao fanadihadiana eny amin’ny Bianco anio

Raha noheverina fa efa nangina ilay raharaha kianjan’Anosizato nampiditra am-ponja ny filoha nasionalin’ny HAFARI Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina volana vitsivitsy lasa izay, dia nihetsika indray izany.

Tia Tanindranaza0 partages

KRIZYEfa miantraika anaty vilany

Tsy lainga fa efa tena miantraika hatrany anaty vilany mihitsy ny krizy lalovan’ny firenena ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidirana hetraTsy tratra ny tanjona ny taona 2019

Mandritra ny 2 andro ny seminera iarahana amin’ny CREDAF na ny Cercle de Reflexion et d’Echange des Dirigeants des Administrations Fiscales izay nanomboka omaly teny amin’ny Hotely Colbert

 

Antaninarenina. Sehatra iray ahafahan’ireo firenena mpikambana ao anatin’ny CREDAF mifanakalo traikefa amin’ny resaka fanentanana ny olona handoa hetra ity seminera ity ary tombony ho an’i Madagasikara mpampiantrano. Ny 2.5%-n’ny orinasa lehibe ary 5% ny sampandraharaham-paritra misahana ny hetra ihany fara faharatsiny no ahitana tsy fandoavan-ketra. Hapetraka manomboka izao ny label fiscal hitsinjarana ireo orinasa isan’ambaratongany ka izay tafiditra ao anatin’ny faritra mena dia ho tratran’ny fisavana avy hatrany. Tsiahivina fa ny hetra no mampiditra vola betsaka indrindra amin’ny kitapom-bolam-panjakana ary rariny raha mandray ny fanapahan-kevitra maro mahakasika ny fampidiran-ketra ny sampandraharaha rehetra misehatra amin’izany hoy ny Tale Jeneralin’ny Hetra, Atoa Germain. Tanjona hapetraka ho amin’ity taona ity, hoy izy ny hampidirana 3 173 miliara Ariary kanefa mbola tsy tratra izany hatreto ary maro ny ezaka tsy maintsy hiantsorohana hanatrarana izany. Efa nisy hatrany ny fanentanana ny olona handoa hetra ary tsy maintsy hamafisina hatrany. Tsy maintsy ezahana tazomina ireo orinasa lehibe mpandoa hetra sy ny any amin’ny sampandraharaham-paritra misahana ny hetra ireo araka ny nambaran’ny tale jeneralin’ny hetra nandritra ny fanokafakana ity atrikasan’ny tompon’andraikitry ny fitsirihana ara-ketra ity.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zon’ny olona manana fahasembananaHiady ho amin’ny fandrafetana azy i Madagasikara

Nivory tao Johannesbourg Afrika Atsimo nanomboka ny 26 septambra lasa teo ka hatramin’ny 02 novambra 2019 ho avy izao ny firenena avy aty amin’ny ilany atsimon’i Afrika sady mpikambana ao amin’ny SADC.

 

 

Hita ao anatin’izany i Afrika  Atsimo, Zimbabwe, Zambie, Malawi, Botsawana, ary ny Nosy  rahavavy Maorisy. Nisolotena an’i Madagasikara Rtoa Razaka  Ralphine, filohan’ny  tambajotram-pirenena an’ireo vehivavy manana fahasembanana eto Madagasikara na ny « Réseau National des Femmes Handicapées de Madagascar ».  Anisan’ny hivorian’izy ireo   ny fandrafetan’ireo firenena ireo ny fehin-kevitra momba ny zon’ireo olona manana  fahasembanana aty Afrika  izay efa nankatoavin’i Madagasikara tamin’ny  volana febroary taona 2004. Tsiahivina fa efa natolotra ireo solombavambahoaka sasantsasany ny fehin-kevitra nanomboka tamin’ny 30 septambra lasa teo. Tanjon’ny mpizaika ny mba hankatoavan’ny rehetra izany ary hanafainganana ny fampiharana azy. Hisy ny fiaraha-miasa manokana eo amin’ny Nosy rahavavy Maorisy sy Madagasikara.

 

Pati

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AFRIKANINA MPIVAROTRA RONGONY

Teratany afrikana roa no nosamborina tetsy Faravohitra noho ny fanaovana trafikan-drongony avo lenta na « drogues dures ».

 

 Nisy vehivavy malagasy roa izay niaraka tamin’izy ireo ary nosamborina ihany koa. Tao anaty hotely ireto olona ireto no nosamborina ary mbola nahitàna cocaine niaraka tamin’izy ireo. Misy eto amintsika ny fivarotana ity karazan-drongony izay mampigadra mandram-pahafaty ny fidorohana azy any amin’ny firenena sasany izay sarotiny amin’io toa ny nosy Maorisy.

MPILOKA AN-DALAMBE NOSAMBORINA

Raikitra ny fisamborana faobe tetsy Isotry. Olona 19 no indray nalain’ny polisy ary nanokafana fanadihadiana tao amin’ny kaomisaria noho ny filokàna an-dalambe. Navotsotra ihany anefa rehefa avy nanaovana fanabeazana izy ireo toa ny hoe tena mampigadra ny filokàna an-dalambe. Nojerena tsirairay koa ny taratasin’ireo sao mba misy efa karohina na koa efa jiolahy ikoizana. Ny olona teo an-tanàna ihany no nanaitra ny sain’ny polisy satria manakorotana ireo mpiloka isan’andro ary koa miteraka tsy fandriam-pahalemana ny fisian’izy ireo.HITOHY NY HAFANANA

Hitohy mandritry ny roa andro ny hafanana be eto an-drenivohitra sy eto amin’ny faritra sasany eto amin’ny nosy. Izay no vinavinan’ny mpamantatra ny toetry ny andro. Efa tafiakatra 33 dégré celcius ny teto Antananarivo omaly ka nampikaikaika ny olona. Mbola mety hiakatra izany mari-pàna izany ao anatin’ny andro vitsivitsy. Ny tao anaty fiara, indrindra ny fiara iombonana dia tena sempotra tanteraka ny olona satria tafiakatra hatrany amin’ny 40 dégré ny hafanana kanefa mbola mihipoka ihany.

 

 

 

 

MIKOROTAN-TSAINA NY AO ANTSIRABE II

Mikorontan-tsaina ny mponina ao ambanivohitr’Antsirabe II noho ny fisian’ny fatin’olona iray izay hita ary efa taolana sisa. Vao haingana anefa izy no niala tao an-tranony ary dia io hita faty efa taolana tanteraka io sisa, toa ireny nesorina ireny mihitsy ny nofony raha araka ny fitantaran’ny mponina. Ny feo mandeha dia ny fisian’ny biby hafahafa izay mihinan’olona, tsaho izay mandeha haingana toa ny any amin’ny tontolo ambanivohitra rehetra ihany. Misy koa anefa ny manahy sao mba nangalàna taova ity lehilahy hita faty ity.MPIGAFY ENY AMIN’NY DIGY

Misy andian’olona izay mandeha moto ka migafy mpandeha fiara indray eny amin’iny route digue iny rehefa alina. Efa misy fitoriana mipetraka ankehitriny eny anivon’ny polisy etsy Tsaralalàna, soa rahateo fa azon’ny mpitory avokoa ny sarin’ireo tanora izay nanakantsakana azy teny an-dàlana. Raha ny fihevitry ny mpitory dia ny haka ny fiara no tena tanjon’ireo olona ireo. Efa voadaroka hatramin’ny mpamily mantsy kanefa soa ihany fa mbola nahavita nitsoaka tamin’ny fiara io farany. Mila jeren’ny polisy akaiky ireto andian’olona hafahafa ireto.

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Foot à 7 Gégé Bosco” teny SaropodyRaikitra ny fitiliana taninketsan’ny baolina kitra

Nanomboka tamin’ny alahady 27 oktobra tolakandro teo ka haharitra hatramin'ny faha-24 novambra 2019 izao ny fifaninanana “Foot à 7 Gégé Bosco”

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny baolina kitra Antananarivo-renivohitraTontosa avokoa ireo lalao 1/4-dalana 4

Tontosa teny amin'ny kianjan'i Betongolo, tamin'ny alahady 27 oktobra 2019 lasa teo avokoa, ireo lalao 1/4-dalana 4 amin’ny fiadiana ny ho

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraOlana ny tsy fahampian’ny fampiofanana

Navoaka tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ireo mpianatra miisa 25 eo anivon’ny CEDS (Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques).

 

Fampiofanana no nataon’izy ireo ary saika olona efa miasa any amin’ny sehatra maro samihafa ireto andiany mitondra ny anarana Gisèle Rabesahala ireto. Ny filohan’ny Antenimieram-pirenena, Christine Razanamahasoa no reny mpiahy azy ireo ary ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny fiovaovan’ny toetr’andro no lohahevitra nentina tamin’ity lanonana ity. Nanambara ny reny mpiahy fa tena mbola vitsy ny fampiofanana sahala amin’itony eto Madagasikara ary tokony hisy ezaka manokana hampiroboroboana izany satria ny mpianatra mivoaka amin’ny sehatra tahaka izao no handray fanapahan-kevitra amin’ny lafiny politika sy ny fitantanana ny firenena rahatrizay.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa Tanà-MasoandroAndrasana ny fanoratana azy anaty tetibolam-panjakana

Tsy misy izay tsy miresaka ny tetikasa Tanà-Masoandro ny rehetra ankehitriny. Tetikasa goavana izay heverin’ny mpitondra fanjakana fa hitondra fampandrosoana eto Madagasikara.

 

Mponina manodidina ny 350 000 no vinavinaina fa hiasa sy hiezivezy ao. Ny adihevitra amin’ny fanotorana tanimbary eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina moa izao no tena re matetika, saingy misy zavatra hafa ankoatra io tsy mazava mihitsy diany fananganana ny Tana Masoandro. Ahoana no fandraisan'anjaran'ny sehatra tsy miankina ? Ahoana ny an'ny mpamatsy vola sy mpiara miombon'antoka ? Raha ity tetikasa Tanà-Masoandro ity aloha dia tsy ho vita ao anaty fe-potoam-piasana iray, izany hoe dimy taona. Noho izany, dia ahoana moa raha miova ny filoha fa tsy Rajoelina.intsony aorian’ny fifidianana taona 2023 ? Ny tanimbary efa voatototra kanefa ny asa mety hiato. Efa nitranga izany tamin`ny tetikasa Pullman nandritra ny repoblika faharoa. NyTanà-Masoandro ve tetikasam-panjakana sa an'ny filoha Rajoelina manokana ? Raha an`ny fanjakana dia tokony hisoratra ao anatin`ny tetibolam-panjakana taona 2020. Marihana anefa fa misy mantsy ny fananganana “fondation” izay midika avy hatrany fa hisy famatsiam-bola hafa (financement parallèle). Izany anefa dia zavatra tsy mety amin`ny mpiara-miombon`antoka mihitsy. Sa kosa tena hamaky ady amin`ny tandrefana fa hiaraka amin'ny Rosianina sy ny Sinoa ? Vonona amin'izany ve anefa ny Malagasy ? Eny fa na dia ny resaka fomba fiteny fotsiny aza dia olana lehibe. Teny frantsay sy anglisy no hain’ny Malagasy, mbola ny ampahany fa tsy ny rehetra . Ireo no miasa amin’ny fanaovana antontan-taratasy  isan-karazany eto. Ny tena olana goavana amin`ity fitondrana ankehitriny dia ny tsy fahaizana mamaritra mazava ny antsoina hoe laharam-pahamehana sy ny fototra iaingana amin’ny tena fampandrosoana maharitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontanyMazava ny lalàna : fidiana fa tsy tendrena

Ny fokontany no rafitra voalohany eny ifotony ary mahalala tsara ny marary amin`ny vahoaka ao aminy.

 

Raha ny voalazan`ny didim-panjakana lah. 2009-999  tamin`ny 02 jolay 2009 dia fidiana ny filoham-pokontany. Mifidy olona dimy izay heveriny fa mahafeno fepetra ka afaka mitantana ny tanàna ireo mponina mandritra ny fivoriam-pokonolona. Aorian`izay dia ny lehiben`ny distrika no manendry olona iray amin`ireo dimy izay nomen`ny fokonolona ireo. Tsy izany no zava-misy amin`izao. Raha ny lalàna dia niainga tamin`ny fifidianana vahoaka ihany no voasoratra saingy fanendrena no misy amin`izao ka mety hiteraka voka-dratsy. Amin`izao fifidianana monisipaly sy kaominaly izao ohatra dia sesilany ny fanoloana sefom-pokontany. Noho ny kajikajy politika maloto ve ? Efa mahoraka fa hosoloina ny eny Ivato Ambohidratrimo, ny teny Sabotsy Namehana efa nisy nosoloina, ny eto Antananarivo dia anisan’ny gidragidra amin’izao ny etsy Mahavoky,…Efa nitrangana fanoloana filoham-pokontany nandritra ny fifidianana solombavambahoaka. Marihana ihany koa fa nangataka tany amin'ny minisiteran'ny Atitany ny CENI mba tsy hanoloana ireo sefo fokontany sy « chef d'arrondissement administratif » amin'izao ankatoky ny fifidianana izao, mba tsy hanakorontana ny zotram-pifidianana. Tsy “agent electoral” miantsoroka mivantana ny fifidianana ny sefom-pokontany fa izy kosa dia anisan’ny manatitra voka-pifidianana any amin'ny SRMV miaraka amin'ny delege. Miteraka ahiahy amin’ny ho fahadiovan’ny fifidianana hatrany ny tranga tahaka izao. Mila jerena akaiky izy ity raha tena mitady fahadiovan’ny fifidianana marina.

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

MAHATSINJO AO MAROVOAY : Vaky ny fasana, taolam-balo miisa 12 very

Araka ny angom-baovao  voaray dia  ny olona tsara sitra-po teo amin’ny  manodidina  nahita ny  fasana  nivoha  no  nampandre haingana  ny Zandary tao  amin’ny  Borigady Marovoay. 

Avy  hatrany  dia nidina  ifotony  ny  tompon’andraikitra rehetra teo an-toerana nijery  ny  zava-nitranga. Hita  tamin’izany  fa  taolambalo  miisa 12  no  tsy  hita tao. Misokatra amin’izao  fotoana  izao ny   famotorana,   ary  efa misy  ihany  koa ny olona  noahiahiana ho  nanatanteraka izany  ka notanana  sy alaina am-bavany  ao  amin’ny   tobin’ny Zandary misahana ny  raharaha hatreto. Miandry   fatratra ny  valin’ny  fanadihadiana lalina moa ny  fianakaviana  sy ny fokonolona manoloana izao vaky  fasana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TAMBAJOTRAN-JIOLAHY : Maty voatifitra teny Mausolée i Kôma lehiben’ny jiolahy

Raha tsiahivina, ny faran’ny herinandro teo dia lehilahy miisa 09 no  ravan’ny Polisy avy eo anivon’ny sampana ady heloka bevava sakelika faha-4. Anisany tompon’antoka amin’ny vaky trano, fanafihana mitam-piadiana, asa fanendahana izay matetika miafara hatramin’ny vono olona mihitsy ireto sivy lahy ireto,  eto an-drenivohitra sy  ny  manodidina.  Ohatra amin’izany  ny  tranga  tamin’ny  ny volana  septambra lasa teo rehefa novelesin’ireto jiolahy ireto tamin’ny «  bois rond  » ny raim-pianakaviana iray sy ny vadiny mpivarotra anana teny Tsiadana, ka namoy ny ainy ilay raim-pianakaviana raha toa kosa ka tapaka ny tanan’ilay renim-pianakaviana.

Nahatrarana rongony 13 kg

Tamin’ny  fotoana  nahatraran’ny  Polisy  BC4 azy  09 lahy ireo dia fantatra ihany  koa fa mbola nahatratrarana rongony amin’ny gony maro izay efa voafantina sy voafono  milanja 13 kilao  ireto farany. Tsy nijanona hatreo anefa ity raharaha ity satria dia fantatra fa mbola miriaria any ny sasany amin’izy ireo ary anisan’izany ny raindahiny izay fantatra amin’ny anarana hoe «  Kôma  », ka rehefa nanohy ny fikarohana ny BC4 dia naharay angom-baovao mahakasika ity jiolahy sy ny namany roa hafa, izay tazana nihaodihaody teny amin’ny faritra Mausolée sy Ankatso. Napetraka ny vela-pandrika ka rehefa niroso tamin’ny fisamborana ny avy amin’ny Polisin’ny BC4 dia nitifitra avy hatrany ireto jiolahy, ka tsy maintsy niroso tamin’ny fampiasan-kery koa ny Polisy teny an-toerana. Vokany,  namoy  ny  ainy  nandritra ny fifampitifirana i «  Kôma  » raha toa kosa ka tafaporitsaka ny namany roa lahy hafa. Mbola tratra teny aminy ny basy vita gasy iray niaraka tamin’ny bala ary ihany koa ny antsy lava lela iray izay fanaovany ny asa ratsiny.

Efa voafonja ireo naman’i Kôma

 Ny angom-baovao azo sy ny fanadihadiana no nahafantarana, fa i Kôma dia naman’i Tsôla izay efa eny Tsiafahy amin’izao fotoana izao rehefa voasambotry ny BC4 ihany koa, izay raindahiny amin’ny asa fanafihana mitam-piadiana teto an-drenivohitra. Iny faritra Tsiadana, Mausolée sy ny manodidina iny no tena nahalalana an’i Kôma, izy no anisany tompon’antoka tamin’ny fanendahana ny mpianatra miditra vao maraina eny Ankatso ary hatramin’ny vono olona izay niseho teny amin’iny faritra iny dia voatonona hatrany ny anaran’i Kôma sy ny namany iray izay antsoina hoe «  Belônne  » (efa voasambotry ny CSP2 Ambohijatovo ary efa any Tsiafahy), ary farany dia fantatra ihany koa fa anisany nandray anjara tamin’ny fanafihana ny «  Super-maki  » Antsahameva izy. Mitohy  ny  fanadihadiana sy ny fikarohana ireo olon-dratsy  mbola tafatsoaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Mpandeha sambo miisa 02 nahatrarana vola sandoka mitentina 180 000 Ariary

Ankoatra ny teto an-drenivohitra  sy  ny  tao Sambava dia nahazoana loharanom-baovao mahakasika izany  ihany  koa ny tao  Maroantsetra,  Faritra Analanjirofo iny.  Loharanom-baovao  voaray avy  amin’olona tsara sitra-po hatrany   no nahafantarana fa  misy  vola sandoka miparitaka ao  an-tanàna. Avy  hatrany  dia  nidina ifotony  ny  Zandary  tao an-toerana nijery  ny  raharaha.  

Nandritra ny fanadihadiana mahakasika  izany dia  fantatra  fa misy olona roa mampiahiahy nandeha tany Toamasina nandray sambo.  Tonga dia nampandrenesina  haingana ny  tao amin’ny  Borigady  ao amin’ny  seranan-tsambo  tao  Toamasina  ka nanao ny fisavana teo am-pahatongavan’ny sambo. Vokany, olona roa no nahatratrarana vola sandoka roa alina Ariary  miisa 09.  Ao anatin’ny  famotorana lalina tanteraka  ny  zandarimaria ao an-toerana  amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDOAVAN-KETRA : Handrafitra paikady vaovao ny foibe momba ny hetra

Ankoatra an’i Madagasikara, misy sampan-draharaha avy amin’ny firenena hafa koa mandray anjara amin’izany. Tanjona ny hanatsarana ny fidiram-bolam-panjakana amin’ny alalan’ny fanaraha-maso ny fandoavan-ketra sy ny fanentanana ny orinasa na olon-tsotra hanefa ny anjara hetrany ho fampandrosoana ny firenena. Tombony ho an’i Madagasikara ny fampiantranoana ity tetikasa ity, raha ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny hetra satria betsaka ny teknisiana momba ny hetra  manatrika izany. 

Araka ny fanazavany hatrany, mbola mandringa ny fanaraha-maso ny fandoavan-ketra eto Madagasikara. Misy fiantraikany goavana amin’ny fampidiram-bola amin’ny kitapom-bolam-panjakana nefa izany. Vola manodidina ny 300 miliara Ariary no tokony hiditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana amin’ity taona 2019 ity raha ny nambarany, saingy tsy ho tratra io raha ratsy tantana na goragora ny fanaraha-maso ny fandoavan-ketra.

Lalànan’ny fandoavan-ketra

Mbola olana amin’io fandoavan-ketra io koa ny tsy fahafehezan’ireo orinasa lehibe ny lalànan’ny fandoavan-ketra. Noho izany indrindra dia nandrafitra paikady vaovao ho fanatsarana izany ny tompon’ andraikitra eo anivon’ny foibem-pitondrana ankapoben’ny hetra. Naato aloha ny fanaraha-maso ny fandoavan-ketra noho ny fahatsapana fa tsy araka ny tokony ho izy ny fanatanterahana ny asa eo amin’izany sehatra izany. Ho setrin’izany kosa dia natsangana anefa ny vaomiera manokana hanao tombana ny asa vitan’ny fitondrana ankapoben’ny hetra. 

“Ny fampidirana hetra eto Madagasikara dia niaraha-nahalala fa nanjakan’ny kolikoly sy ny gaboraraka ka izany no nahatonga anay nametraka ny rafitra manokana hanatsarana ny fanaraha-maso ny hetra” , hoy Andriamatoa Germain, Tale Jeneralin’ny hetra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA NAINA ANDRIANTSITOHAINA : Nidina ifotony teny 67ha sy ny manodidina indray omaly

Nitety fokontany maromaro teny an-toerana izy ireo ary  nanohana mavitrika izao fidinana ifotony natao izao koa ny depiote Jocelyn Andriamanalinarivo, voafidy tao amin’ny boriborintany voalohany. Isan’ny toerana notsidihina ny tao 67ha (Avaratra, Atsimo, Atsinanana, Andrefana) sy Ankasina. Nandritra izany, nihaino ny feon’ireo mponina tahaka ny mahazatra azy ny kandida Naina Andriantsitohaina ary nanolotra vahaolana avy hatrany.

Toerana iray isan’ny mampitaraina ny mponina eny an-toerana ny ao amin’ny tsena “Coum 67 ha.” Ratsy dia ratsy ny fotodrafitrasa no sady efa antitra ka nangatahin’ny mponina ny hanavaozana izany indray. Mila havaozina toy izany koa, hoy izy ireo ny fotodrafitrasa momba ny rano fisotro madio, fanasan-damba, trano fidiovana sy  fivoahana. Amin’ny maha faritra iva iny toerana iny koa dia nangataka ireo mponina mba hanatsarana ny famoahan-drano eny an-toerana. Dibo-drano tanteraka mantsy io faritra io rehefa fahavaratra.

Namaly izany ny kandida Naina Andriantsitohaina ary nambarany fa hojerena akaiky avokoa ny mahakasika izany. Nampanantena koa ity Kandida ity fa hotsinjovina manokana ny tanora ary hovaliana ny hetahetan’izy ireo ka hisy fanomanana fifaninanana lalao ara-panatanjahantena hatao any an-toerana tsy ho ela.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA BEN’NY TANÀNA : Efa tonga ny ampaham-pitaovana natonta tatsy Afrika Atsimo

Valopy lehibe sy  fitanana an-tsoratra ny latsa-bato (PV) ihany moa no natonta tao Afrika Atsimo fa ny bileta tokana kosa dia ny trano printy nasionaly no niandraikitra azy.

Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) dia ny tetikasa SACEM (Soutien au Cycle Electoral de Madagascar) niaraka tamin’ny Fandaharan’asan’ny Firenena Mikambana misahana ny fampandrosoana (PNUD), Vondrona Eorôpeanina, Norvezy, USAID, Alemana, Afrika Atsimo, Lafrantsa, Angletera, Korea Atsimo, Soisa ary Aostralia no namatsy vola ny fanontana printy, ny famonosana ary ny  fitaterana ireo fitaovana ireo tatsy Afrika Atsimo. Ny governemanta malagasy kosa no manamora ny fanomezana alalana ny fahatongavan’izany. 

Hatoby amin’ny toerana iray voaaro tanteraka ireto fitaovana vao tonga ireto, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny Céni ary hisy koa ny fanaraha-maso hentitra atao amin’izany. Aorian’ny fahatongavan’ny andiany faharoa kosa vao hotaterina eny anivon’ny Faritra sy distrika ary kaominina misy biraom-pifidianana ny fitaovana rehetra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

LIONS CLUB : Nitondra fanampiana ho an’ireo sahirana ara-pivelomana eto Mahajanga

Fitiliana ireo karazan’aretina maro, fizahana ara-pahasalamana toy ny diabeta, ny tosi-dra ary fitsaboana, dia ny fanomezana ny fanafody sahaza ny aretina no tolotra nataon’ity fikambanana iraisam-pirenena efa naharitra roa amby zato taona nijoroany, raha enim-polo taona amin’io taona ho avy io kosa no hankalazana ny tsingerin-taona nijoroan’izany teto Madagasikara. Ambohi-pihaonan’ny mpikambana  Lions mahery ny roanjato isa no tonga nanatanteraka ity fivoriam-be atao eto Mahajanga mampian-trano izany tamin’ity taona ity. Tsy vao sambany akory no nanao izao tolotra ara-pahasalamana ho an’ny marefo ara-pivelomana eto Mahajanga ity fikambanana iray ity, fa efa imbetsaka izy ireo no manao izany, hoy i Lions Cmjp Ny Fanja Rakotomalala, governora ny distrika 417.  

Ny distrika ny 417 dia ivondronan’ireo Lions aty amin’ny fari-dranomasin’ny oseana indiana, dia ireo nosy rahavavy sy i Djiboti, izay samy nahatonga solontena tamin’izao fivoriam-be izao, notronin’i Fidy Rakotozafy, governoran’ ny Lions teo aloha nanome voninahitra ny lanonam-panokafana ny misandratr’andro ny sabotsy teo. Ho an’ity tolotra ara-pahasalamana maimaimpoana ity, dia anisany tafiditra ao anatin’ny velirano fahadimin’ ny Filoham-pirenena, hoy ny manam-pahefana, dia ny "fahasalamana ho an’ny rehetra amin’ny fotoana rehetra". Tan-tsoroka ho an’ny fanjakana no nataon’ity fikambanana ity, hoy hatrany ireo nifandimby nikabary. Trano heva miisa dimy no nandraisana ireo vondron’olona marefo tonga nitsabo sy nitily ny toe-pahasalamany tao izay nahitana ny fitiliana diabeta sy ny tosi-dra niarahana tamin’ny fikambanana Amadia.

 Teo koa ny fanalana nify, ny fitsaboana katarakta, izay tena namantarana ity fikambanana ity hatramin’izay ary ny fanomezana ireo karazam-panafody mifandraika tamin’ny fitsaboana natao azy ny marary tonga tao ny andro voalohany. "Azo tsaboina ny katarakta, vonjeo ny masona" no teny filamatra nisalorana tamin’izao fitsaboana maso izao, satria jiron’ny tena ny maso, koa nanentanan’ireo mpikambana ho tonga hitsabo izany mandritra ny roa andro teo. 

Mpilatsaka an-tsitra-po ireo mpikambana mandrafitra ny fikambanana Lions club, ary tsy misy karamaina na tambiny ny asa sosialy ataon’izy ireo fa maimaimpoana avokoa, koa misokatra ho an’ny olona terem-panahy ny amin’izany ny fikambanana, rehefa mifanaraka amin’ny mason-tsivana misy ao aminy. Misy kosa ny latsakemboka aloan’ny mpikambana tsirairay isam-bolana anodinana ny fikambanana, hoy ny tompon’andraikitra, izay mitovy amin’ny fikambanana rehetra. Tontosa sy tanteraka izao hetsika izao dia noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny mpiara-miombon’antoka, toy ny holafitry ny mpitsabo nify sy ny fahasalamam-bahoaka, ny fikambanana Amadia, ny banky Boa, ny orinasa star.  Ary ny Tvhfb no nandrindra ny lafiny filaminana sy fandriam-pahalemana teto, izay nisaoran’ny governora ny 417 azy ireo. Fitopolo no isan’ny fikambanana mandrafitra ny Lions eto Madagasikara, raha efa aman-jatony ny mpikambana misy ao.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

FANDRIAM-PAHALEMANA AO SOALALA : Nidina ifotony ny prefe sy ny depiote

Niaraka tamin’izy ireo tamin’izany ireo tompon’andraiki-panjakana misahana ny filaminana dia ny ao amin’ny Polisim-pirenena, ny Zandarimariam-pirenena ary ny Tafika Malagasy. Nijery ny zava-misy ary nizara tamin’ny vahoaka ny politika ankapoben’ny fitondram-panjakana ary hanehoana ny fiaraha-miasa tsy maintsy misy eo amin‘ny olom-boatendry sy olom-boafidy no anton’ny fidinana. 

Nandraisan’ izy ireo fanapahan-kevitra avy hatrany ny olana rehetra  azo novahana eny ifotony. Ho an’ireo ilana fanampiana na fankatoavana any amin’ny foibe kosa dia nampita avy hatrany faran’izay haingana. Namory vahoaka, ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny nizarana ny tsara ho fantatra ho fampandehanana ny raharaham-pirenena sy ny raharaham-panjakana izy ireo. Nametraka ihany koa ny paik’ady hisian’ny fandriam-pahalemana maharitra amin’ny alalan’ny fametrahana dina sy andrimasom-pikonolona sy fiaraha-miasa matotra isan-tokony.

Napetraka ihany koa ny bokim-bahiny sy fisafoana. Ankoatra izay dia nojerena koa ny sosialim-bahoaka amin’ny fametrahana fotodrafitrasa toy ny sekoly, toho-drano ho an’ny kaominina efatra notsidihana ao amin’ny distrikan’i Soalala. Nisy ny fijerena ny tetezana ao Andranomavo izay nandraisana fanapahan-kevitra avy hatrany amin’ny alalan’ny CLD tantanin’ny solombavambahoaka sy ny prefe, toy izany koa ny jiro izay hapetraka ao Antanambao Andranomavo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAMATSIANA SOLIKA : Efa miverina amin’ny laoniny ny famatsiana solika manerana ny Nosy

Lasantsy mitotaly 1 tapitrisa litatra sy gazoala mahatratra 2,7 tapitrisa litatra no efa notaterin’izy ireo avy any Toamasina ary mbola mitohy izany fitaterana izany. Mitohy araka ny mahazatra koa ny famatsiana ireo toby mpaminjara solika eto an-drenivohitra sy manerana ny Nosy. Ho an’ny teto an-drenivohitra manokana, efa tsy nisy intsony ny filaharambe tahaka ny nisy  tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo.

Tsiahivina fa isan’ny ain-dehibe iankinan’ny fiainam-bahoaka ity resaka solika ity. Miankina amin’io avokoa ny fiainam-pirenena manontolo. Rehefa ny solika mantsy no miakatra, lany na koa misitrika dia miakatra miaraka amin’izay avokoa ny vidin’entana rehetra eny an-tsena. Izany indrindra no nahatonga ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina nandray fepetra avy hatrany vantany vao nisy ny olana.Nampiantso ireo vondron’ny mpamokatra solika eto Madagasikara (GPM) izy tamin’ny herinandro lasa teo ary natsikafony nandritra izany ny tsy fanajan’ireto farany ny fifanarahana natao. Hafahafa tokoa mantsy ny fisehon’iny tranga iny satria voarakitra anaty fifanarahana fa tokony hisy hatrany ny tahirin-tsolika fiandry rehefa misy ny fahataran’ny sambo mpitondra solika tahaka ireny.

N.A

La Vérité0 partages

Ravinala Airports - Des aéroports plus verts pour Madagascar

Une ambition de taille mais pas impossible. Le nouveau terminal international d’Ivato est actuellement en cours de finalisation. D’après les responsables, les travaux sont terminés à 95%. Il reste l’emplacement des sous-concessionnaires et la formation des employés. En tout cas, Ravinala Airports, gestionnaire des aéroports d’Ivato et de Fascène à Nosy-Be, vise à faire de cette nouvelle infrastructure, l’aéroport le plus vert du monde entier. « Pourquoi pas ? Ce n’est pas quelque chose d’irréalisable. Et ce sera bénéfique autant pour l’environnement que pour le pays.

Effectivement, cela pourra attirer plus de touristes mais aussi plus de compagnies aériennes. Et toutes nos installations seront adaptées dans ce sens. Comme cela, lors de la prochaine conférence sur le développement des services aériens en Afrique, l’AviaDev, les participants auront déjà un aperçu », a soutenu Patrick Collard lors d’un entretien avec la presse, vendredi dernier.  Dans ce sens, une station d’épuration d’eau a déjà été installée au niveau de l’aéroport. L’idée étant de recycler les eaux usées pour pouvoir ensuite les réutiliser. D’un autre côté, une partie de l’électricité utilisée par le terminal est aussi fournie par l’énergie solaire.

En tout cas, pour qu’un aéroport soit vert ou écologique, il devra réduire au maximun son empreinte carbone. Pour ce faire, le domaine de l’énergie devra faire partie des priorités. Pour le cas de l’aéroport de Baltra en Equateur par exemple, le premier aéroport vert du monde, l’utilisation de la lumière naturelle a été favorisée avec la mise en place de grandes ouvertures sur tout le bâtiment et l’usage de peinture de couleurs claires pour les murs. Ces installations ont ainsi permis de réduire considérablement la consommation d’énergie en matière d’éclairage de l’aéroport. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Mais pour qu’un bâtiment soit écologique, il faut faire attention aux détails.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Football-Pro League - Une affiche alléchante pour la deuxième journée

Le Championnat national de football continue de prendre ses droits en fin de cette semaine. La deuxième journée du Pro League débute ce samedi avec un déplacement périlleux du 3FB Atsimo Andrefana sur  le terrain de Mahamasina, en tête d'affiche,  qui sera opposé à l'équipe des militaires, COSFA, à 14h30.Vainqueur brillant du FCA Ilakaka (7-0) en ouverture, la CNaPS Sports se prépare à un déplacement compliqué  au stade d'Ampasambazaha (14h30).

 

Avant que la CNaPS Sports Itasy ne défie Zanak'Ala Fc dans son jardin au Stade Ampasambazaha, à Fianarantsoa, FCA Ilakaka aura droit à un repos bien mérité pour prendre du recul en attendant son adversaire de la deuxième journée, le Fosa Juniors FC, qui va quitter le pays ce jour pour aller disputer son ticket pour la phase de groupe de la Coupe de la ligue CAF, contre RS Berkane Maroc, comptant pour le match retour des seizièmes de finale.  

 Une belle opportunité pour les Fianarois de se relancer dans la compétition. Ce sera le théâtre d'une grosse affiche surtout à l'issue de la défaite amère de 2 buts à zéro face à Jet Mada qui, de son côté, va accueillir le sulfureux Club M Mananara. Sèchement battue (2-0) par COSFA à Toamasina, avec ses jeunes stars talentueuses, la formation d'Analanjirofo tentera de débloquer son compteur sur le terrain de By Pass le dimanche 3 novembre à 14h30. Le tout agrémenté de grosses affiches durant le derby Analamanga et ce, entre As Adema et Elgeco Plus avant le choc COSFA - 3FB, de samedi prochain.

En attendant Fosa  Junior, pour le match retardé de la première journée, le 27 novembre à Mahajanga, Ajaesaia se déplace à Toamasina pour rencontrer Tia Kitra au Stade municipal ce dimanche même.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Des secousses !

Du séisme en l’air. Le fond des océans bouge. Les vagues de la mer s’agitent ou se révoltent. Paniquée et angoissée, la population s’affole. En 2004, un violent tsunami se déferla sur l’ile indonésienne de Sumatra (Banda Aceh) et au Sri Lanka,  dévasta des zones d’habitation et des sites touristiques de la région et se solda par un lourd  bilan humain (216 000 à 250 000 personnes) et des dégâts matériels importants. En cause, un puissant séisme de l’ordre de 9,1 à 9,3 à l’échelle de Richter qui se déclenchait à une profondeur de 30 km au fond des mers de l’océan Indien.

 

Pas plus tard que le 24 septembre dernier, nous avions tiré la sonnette d’alarme sur le danger qui guette le régime IEM en ces termes « Attention, ça couve ! » Nous avions attiré l’attention des tenants du nouveau régime sur les funèbres intentions des « ennemis de la Nation ». En effet, les détracteurs du régime nouvellement installé « bossent » nuit et jour. Ils trament une conspiration dans le seul et unique but, évidemment, d’abattre l’IEM et avec elle le régime qui l’accompagne.

Des séismes artificiels provoqués intentionnellement par des «rallumeurs » des foyers de crise et de tension, secouent le pays ces derniers temps. Tous les domaines hautement stratégiques et sensiblement névralgiques visés n’échappent pas à leurs tirs croisés.

Le régime IEM, en plein vol encore dans la phase montante pour atteindre les  hauteurs de croisière, traverse déjà une zone de turbulence, au grand plaisir des détracteurs.

Le retour quasi- systématique des délestages, à Antananarivo et dans d’autres localités de grande concentration d’habitants, inquiète les gens. Les énièmes explications de la JIRAMA ne convainquent plus les usagers comme quoi il ne s’agit que des coupures d’eau et d’électricité dues aux défaillances techniques. La population éreintée par les délestages récurrents ne veut rien en savoir ni en entendre.

Les cicatrices laissées par les récentes échauffourées d’Ambohitrimanjaka ne se referment pas encore. Le feu couve toujours. Certains observateurs croient mal en la capacité de l’équipe de Hajo Andrianainarivelo à  parvenir  contourner le problème. Les paysans concernés, du moins quelques-uns, les plus irréductibles, ne décolèrent pas. Pire, ils durcissent leurs positions.

Les perturbations dues aux manquements des approvisionnements en carburant des stations-services ces dernières semaines hantent encore les esprits des usagers. Devenus fragiles et facilement accessibles à la panique, ils cèdent à la moindre incartade. Il suffit d’une rumeur quelconque pour que tout le monde s’affole. Le GPM y perdra, certainement, des plumes. De toute façon, il faut qu’il paye !

Dans le domaine de l’éducation, de l’électricité en l’air, l’atmosphère reste tendue.  Les fameuses fuites des sujets du Bac constatées dans plusieurs centres d’écrit ne laissent point indifférente l’opinion. Des actes impardonnables de la part des fauteurs de troubles mais également de la part des responsables chargés du bon déroulement des sessions. Il est inconcevable que de tels incidents puissent encore avoir lieu étant donné que lesdits responsables ont une année pour préparer cet examen très sensible aux jeunes et aux parents.

 Au final, des secousses qui risquent de mettre à mal la stabilité du régime vulnérabilisent l’aboutissement et la réussite de l’IEM. L’opinion exige qu’on identifie les vrais responsables (publics ou privés) et qu’ils payent.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Enseignement privé - Une demande d’ouverture sur trois rejetée

Plus de 12 000 établissements privés enregistrés dans tout Madagascar. Cette statistique de l’année scolaire 2017-2018 reflète le pullulement des écoles, collèges et privés dans le pays, notamment en milieu urbain. « La Circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo ville recense 960 établissements privés. De plus, 70% des lycées repartis dans toute l’île sont inscrits dans l’enseignement privé », informe Marcellin Tsarasidy, directeur de l’Office national de l’enseignement privé (ONEP). Cet organisme, créé en 1994 et rattaché au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP), note en moyenne 6 demandes d’ouverture d’établissement.

 

« 30% d’entre ces demandes sont rejetées ou sujets de recommandation. Outre les infrastructures ne répondant pas aux normes requises, le non conformité du certificat juridique du terrain d’implantation de l’établissement ou encore du contrat de bail en cas de location explique le rejet », expose le responsable. Aussi, l’inappropriation des autorisations d’enseigner des enseignants à l’établissement demandé constitue une autre raison. Si la demande concerne un lycée par exemple, il devrait y avoir 3 professeurs scientifiques et 3 autres littéraires, ayant chacun un diplôme de Licence ou plus. A cela s’ajoute le non respect de la distance d’au moins 300 mètres, imposée par la loi, entre 2 écoles de même niveau (primaire- primaire, collège-collège, etc.) ou encore de son emplacement à côté d’un bar, karaoké ou autres. Pour vérifier le respect de ces critères requis, des descentes se font avant l’octroi d’une autorisation ou le rejet d’ouverture. Pour les zones reculées, l’ONEP se fie aux rapports des responsables locaux et des dossiers avec photos à l’appui.

Quatre établissements fermés en 8 mois

Des infrastructures hors normes, notamment des salles de classe trop étroites ne respectant pas la hauteur sous plafond minimum. Telles sont les principales causes de la fermeture de 4 établissements privés par l’ONEP, ces 8 derniers mois. Deux d’entre ces établissements, un primaire et un collège, se trouvent à Antananarivo, un collège à Ambatondrazaka et une école primaire à Toamasina. Celle-ci a été localisée dans une maison en bois, sur le point de s’écrouler. Certains d’entre- eux n’ont pas respecté la distance de 300m imposée. Dans le cas contraire, l’ouverture du nouvel établissement requiert un avis de non objection du responsable de l’ancien, à en croire le directeur de l’ONEP. Quant à la promiscuité avec un bar ou karaoké, 2 avertissements ont été lancés au cours de la précédente année scolaire. « Un établissement à Antananarivo et un autre à Maevatanana en sont les concernés, suite aux signalements des voisins ou parents d’élèves », informe le responsable. Quoi qu’il en soit, l’objectif de l’Office étant de formaliser la situation des établissements privés, depuis la filtration, le rejet d’ouverture ou les recommandations, et non de renforcer la fermeture. Cette ultime étape, effective durant les grandes vacances pour éviter la perturbation des élèves, est précédée par un avertissement en milieu d’année scolaire suivi par une lettre de mise en demeure ou encore le retrait de l’autorisation d’ouverture.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Proxénétisme sur des mineures - 10 ans de travaux forcés pour une entremetteuse

Une affaire de proxénétisme, datant de début de l'année en cours, avait été jugée par la Cour criminelle ordinaire (Cco) du Pôle anti-corruption( PAC) des 67ha, hier. Les victimes sont deux jeunes filles mineures. Dans le box des accusés : une entremetteuse prénommée Odette (47 ans) qui est la principale incriminée, un réceptionniste d'hôtel de passe, enfin un troisième qui n'est autre que le fils de la première. A l'issue des débats à l'audience, la présidente de la Cour a prononcé le verdict : 10 ans de travaux forcés pour l'entremetteuse pour avoir profité de la précarité de situation de l'une des jeunes filles en l'obligeant à se prostituer. La présidente de la Cour criminelle la condamne aussi pour avoir hébergé l'autre fille et la forcer également à se prostituer. En revanche, ses co-accusés ont été tous relaxés au bénéfice du doute. Le quatrième et le cinquième accusé de l'affaire ont été condamnés par contumace à 6 mois de prison avec sursis.

 

Bien qu'Odette ait rejeté toutes les accusations qui pesaient sur elle, le procureur général maintenait les doubles charges contre l'accusée pour ses activités de proxénète dont les deux mineures ont été victimes respectivement en mai et en novembre. La présidente de la Cco du PAC ainsi que le procureur général l'a confondue avec ses propres dépositions. « La version sur cette affaire que vous avancez est complètement différente de celle que vous avez prononcée devant les enquêteurs de la Police », lance le procureur général.

Et surtout, la lecture du témoignage de l'une des filles sur les agissements de l'accusée à son encontre, l'a déstabilisée malgré son démenti. En effet, la victime, dans sa déposition, raconte qu'Odette l'avait rencontrée la première fois à Isotry où elle vendait des parfums avec sa mère, et  l'avait entraînée chez elle à Ambohimamory sous prétexte de l'inviter à travailler avec elle. A jeune fille relate alors qu'Odette l'a ensuite entraînée du côté des 67ha pour lui trouver des hommes avec lesquels elle doit coucher dans un hôtel de ce quartier. A ce moment, elle a dû coucher avec quatre clients.  

« Odette a pris tout l'argent. Lorsque je lui en ai demandé, elle m'a brutalisée », raconte la victime. La Cco a relâché le réceptionniste de l'hôtel, qui aurait été alors trompé. « Chaque fois que la fille s'amène, elle exhibe une carte d'identité où figure sa photo. J'étais loin de me douter qu'elle est mineure étant donné qu'elle est grande et que son corps est au point de ressembler à celui d'une femme adulte », s'est défendu le jeune réceptionniste lorsque le procureur général a cherché à le piéger avec cette histoire de carte d'identité. En réalité, c'est toujours l'entremetteuse qui a donné sa propre carte d'identité à la jeune fille chaque fois qu'elle doit rencontrer un homme.

Enfin, le fils d'Odette a refusé jusqu'au bout l'accusation sur sa personne, celle d'avoir forcé la fille à coucher avec lui. « Cette fille ment. Je ne l'ai jamais vu au domicile de ma mère. J'étais victime d'une machination et d'un règlement de compte par le fait que j'ai toujours exhorté l'une des filles à déguerpir des lieux  parce qu'elle représente une charge de plus pour ma mère », a-t-il expliqué depuis la barre.

Franck R.

La Vérité0 partages

République de Turquie - Un partenaire clé pour l’émergence de Madagascar

« La Turquie désire toujours voir un Madagascar capable d’engendrer une prospérité socio-économique à tous ses citoyens ». Ce fut en ces termes que l’ambassadeur de la République de Turquie à Madagascar, Metin Hüsrev Ünler a confirmé le soutien indéfectible de son pays à l’émergence de Madagascar. Le diplomate a longuement abordé la nature de la relation bilatérale entre la Grande île et la Turquie dans son discours à l’occasion de la célébration du 96ème anniversaire de la Proclamation de la République turque hier à l’Ibis Ankorondrano. Il a annoncé la prochaine mise en place d’un bureau de l’agence turque de coopération et de coordination (TIKA) dans le pays.

 

Cette agence est présente dans 54 pays dans le monde, dont 21 pays africains. « Sans aucun doute, l’agence TIKA, une fois établie, aura la possibilité de concrétiser davantage l’appui du Gouvernement turc sur le plan pour l’émergence de Madagascar », a souligné l’ambassadeur Metin Hüsrev Ünler. Le statut de Madagascar en tant que plus grande île de l’océan Indien constitue un facteur déterminant pour la Turquie. Une place stratégique qui fait de la Grande île, l’un des acteurs clés dans la promotion de la coopération de la Turquie avec les pays de la région. Selon les chiffres de l’ambassade, le coût des échanges commerciaux entre Madagascar et la Turquie  s’élève jusqu’ici à 100 millions de dollars. Un chiffre qui peut encore s’améliorer.

Coopération gagnant – gagnant

La coopération entre les deux pays date déjà de plusieurs années et s’est concrétisée par l’ouverture d’une ambassade turque à Madagascar en 2010. Elle s’étend sur plusieurs domaines à savoir la construction (l’immobilier), les infrastructures, l’énergie ainsi que les autres secteurs sociaux tels que l’éducation, la santé et la formation. Cette année, le Gouvernement turc a octroyé 14 bourses d’études aux étudiants malagasy. En 2017, 2018 et 2019, 3 jeunes diplomates malagasy ont reçu des formations à l’Académie de diplomatie du ministère turc des Affaires étrangères. Sur le plan économique, l’arrivée de Turkish Airlines, ayant permis d’ouvrir une ligne aérienne entre Antananarivo et Istanbul, constitue un signal fort pour les investisseurs malagasy et turcs. La visite du Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan en janvier 2017 ainsi que la tenue d’un forum économique au même moment s’inscrivent également parmi les étapes importantes dans la coopération entre les deux pays. Des étapes soulignées par le ministre de la Défense nationale, le Général Léon Rakotonirina dans son allocution. Ce dernier a insisté sur l’importance d’établir un partenariat gagnant – gagnant.

La cérémonie d’hier a vu la présence d’une délégation du Gouvernement composée de 5 ministres à savoir le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministre de la Défense nationale, le secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie nationale, le ministre de la Population et le ministre de l’Education nationale.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Projet Tana- Masoandro - Un budget de 76 milliards d’ariary pour l’indemnisation

L’Etat malagasy paiera près de 20 millions de dollars soit environ 76 milliards d’ariary pour faire l’acquisition de terrains sur le site destiné à accueillir la nouvelle ville Tana- Masoandro. Une manière pour les dirigeants malagasy de rassurer, face aux appréhensions de certains propriétaires. L’Etat avait décrété l’utilité publique la première phase des travaux de construction de Tana- Masoandro à la mi-août. Des contestations étaient nées. Aucune personne ne sera lésée dans le cadre du projet Tana- Masoandro, rassure l’Etat. Les droits des propriétaires seront respectés. Les 737 familles concernées par l’expropriation rentrant dans le cadre des travaux prévus pour la mise en œuvre du projet présidentiel seront toutes indemnisées.

Un budget conséquent y sera affecté. Si les jeunes sont pour la plupart d’accord avec le projet, les personnes âgées affichent encore une réticence à quitter les lieux. Un village communautaire sera construit sur le site du Tana- Masoandro pour les expropriations. Les familles expropriées auront la chance de devenir propriétaire. Les agriculteurs recevront des terrains, les propriétaires d’immeuble seront relogés dans le Tana- Masoandro. Les éleveurs ne seront pas en reste, puisqu’ils bénéficieront des mêmes attentions de l’Etat. L’Etat attendra que tout le monde soit indemnisé avant de mettre en action bulldozers et pelleteuses.

Il y a quelques semaines, la contestation de certains habitants des zones concernées avait dégénéré. Devant les contestations du projet présidentiel de nouvelle ville Tana-Masoandro, le Chef de l’Etat aurait donné comme consigne que les travaux ne débuteront qu’après un accord trouvé avec la population locale. En sus, il a fait déplacer ses émissaires sur place pour engager les négociations.Selon de nouvelles consignes du Président de la République et selon les débouchés de la réunion de coordination Tana- Masoandro hier, un « guichet unique Tana- Masoandro » sera ouvert au sein du Village Voara Andohatapenaka.  Un bureau où sont invités et  attendus tous les propriétaires de terrain et d’immeuble concernés par le projet présidentiel. Les propriétaires disposent de dix jours pour venir auprès de ce guichet, lequel restera toutefois ouvert pour le traitement des dossiers concernés par la procédure d’expropriation. Des équipes de l’autorité pour la protection contre l’inondation de la plaine d’Antananarivo, et du service des topographies seront sur place en permanence. Des équipes de la Présidence, du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat, et des Travaux publics, du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ainsi que du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, sont également sur place, en appui, pour apporter des explications supplémentaires si besoin est, selon les informations.

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Course à la Mairie d’Antananarivo - Véronique Rajerison derrière Naina Andriantsitohaina

La liste des soutiens se rallonge. Véronique Rajerison, ancienne candidate aux élections législatives et aux communales de 2014, a déclaré officiellement son soutien à Naina Andriantsitohaina. « La mauvaise gouvernance de la ville d’Antananarivo, ces dernières années, a donné place à la gabegie, à l’insalubrité, à l’incivisme ainsi qu’à diverses infractions.  Il est maintenant temps de tourner la page et de choisir une personne qui est prête à relever les défis et disposant d’une bonne stratégie », communique ce leader politique, dans sa récente déclaration.

« Après avoir analysé les choses et consulté mon équipe, nous avons choisi de donner la main et soutenir le candidat Naina Andriantsitohaina. D’ailleurs, j’ai pu déduire lors de notre rencontre que nous avons la même vision des choses concernant le redressement de la ville d’Antananarivo. Je lance un appel à mes équipes et associations partenaires dans les Fokontany à prendre leurs responsabilités pour y arriver », ajoute t-elle dans son communiqué.

Par ailleurs, le candidat n°25 à la course à la Mairie d’Antananarivo poursuit les descentes dans les Fokontany de la Capitale. Hier, il était à la rencontre des habitants du 5è Arrondissement de la Capitale, en compagnie du député Naivo Raholdina et des candidats conseillers municipaux  de la liste IRK. Les visites se sont déroulées à Nanisana, Ambohidahy, Ankadindramamy et Ankerana, où les habitants ont pu exprimer leurs attentes. La réhabilitation des bassins et toilettes publics, le déplacement des poteaux de la JIRAMA, l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration de l’éclairage public en font partie. Il en est de même pour la réhabilitation des ruelles et le curage des canaux d’évacuation. Pour sa part, la délégation conduite par le candidat de l’IRD aux élections communales du 27 novembre prochain n’a pas manqué de sensibiliser la population en âge de voter à accomplir son devoir de citoyen.

L.R.

 

Midi Madagasikara0 partages

Fiscalité : La DGI milite pour des déclarations fiscales sincères

L’augmentation des recettes publiques passent aussi par la sensibilisation des contribuables à procéder à des déclarations fiscales sincères« Il ne faut plus que les contribuables soient effrayés en entendant parler du contrôle fiscal ». C’est ce qu’a notamment déclaré hier, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, lors de l’ouverture du séminaire sur le contrôle fiscal au Colbert.Civisme fiscalUne manière pour le Grand Argentier d’expliquer que, l’important pour l’administration est de faire en sorte que ce soit le civisme fiscal qui motive les contribuables à honorer leurs devoirs vis-à-vis du fisc. Sur ce point d’ailleurs, Germain, le Directeur Général des Impôts a expliqué que l’administration fiscale s’efforce actuellement à sensibiliser les contribuables, plus particulièrement les entreprises, sur l’intérêt de procéder à des déclarations fiscales sincères. D’où la mise en place des circuits rouge, jaune et vert pour déterminer la nécessité ou non de procéder à un contrôle fiscal. Mieux, un système de label fiscal est installé pour permettre aux entreprises sincères d’être exemptées de contrôle. Interrogé par les journalistes, le Directeur général des impôts a également évoqué la non atteinte de la prévision de recettes fiscales. Un gap de 100 milliards ariary a été en effet enregistré. Mais normalement , l’objectif de recettes annuelles pour 2019 serait atteint en fin d’année.Non justifiéesCette petite contreperformance s’explique notamment par des dépenses fiscales non justifiées comme les exonérations qui n’ont pas d’impact sur la vie sociale. « Si la mise en place d’une exonération n’entraîne pas une baisse du prix du produit concerné, on peut envisager sa suppression », a expliqué le DGI. En tout cas, les détails sur les recettes fiscales seront connus à travers les changements opérés dans la loi de finances 2020 qui sera examinée prochainement en conseil des ministres. Pour en revenir au séminaire sur le contrôle fiscal. Il s’agit d’une séance organisée par le Cercle de Réflexion et d’Echanges des Dirigeants des Administrations fiscales (CREDAF). L’événement qui réunit les directeurs généraux des impôts et autres responsables du contrôle fiscal des pays membres se fixe, entre autres objectifs de créer et de lancer un réseau des responsables du contrôle fiscal, d’approfondir des réflexions et des échanges thématiques, et de réfléchir sur un premier sujet : le contrôle des comptabilités informatisées.R.Edmond.

L’augmentation des recettes publiques passent aussi par la sensibilisation des contribuables à procéder à des déclarations fiscales sincères

« Il ne faut plus que les contribuables soient effrayés en entendant parler du contrôle fiscal ».  C’est ce qu’a notamment déclaré hier, le ministre de  l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, lors de l’ouverture du séminaire sur le contrôle fiscal au Colbert.

Civisme fiscal

Une manière pour le Grand Argentier  d’expliquer que, l’important pour l’administration est de faire en sorte que ce soit le civisme fiscal qui motive les contribuables à honorer leurs devoirs vis-à-vis du fisc.  Sur ce point d’ailleurs, Germain, le Directeur Général des Impôts a expliqué que l’administration fiscale s’efforce actuellement à sensibiliser les contribuables, plus particulièrement les entreprises, sur l’intérêt de procéder à des déclarations fiscales sincères. D’où  la mise en place des circuits rouge, jaune et vert pour déterminer la nécessité ou non de procéder à un contrôle fiscal. Mieux, un système de label fiscal est installé pour permettre aux entreprises sincères d’être exemptées de contrôle.  Interrogé par les journalistes, le Directeur général des impôts a également évoqué la non atteinte de la prévision de recettes fiscales.  Un gap de 100 milliards ariary a été en effet enregistré.  Mais normalement , l’objectif de recettes annuelles pour 2019 serait atteint en fin d’année.

Non justifiées

Cette petite contreperformance s’explique notamment par des dépenses fiscales non justifiées comme les exonérations qui n’ont pas d’impact sur la vie sociale.  « Si  la mise en place d’une exonération n’entraîne pas une baisse du prix du produit concerné, on peut envisager sa suppression »,  a expliqué le DGI. En tout cas, les détails sur  les recettes fiscales seront connus à travers les changements opérés dans la loi de finances 2020 qui sera examinée prochainement en conseil des ministres. Pour en revenir au séminaire sur le contrôle fiscal. Il s’agit d’une séance organisée par le Cercle de Réflexion et d’Echanges des Dirigeants des Administrations fiscales (CREDAF). L’événement qui réunit les directeurs généraux des impôts et autres responsables  du contrôle fiscal des pays membres  se fixe, entre autres objectifs de créer et de lancer un réseau des responsables  du contrôle fiscal, d’approfondir des réflexions et des échanges thématiques,  et de réfléchir sur un premier sujet : le contrôle des comptabilités informatisées.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadikely Ilafy : L’ONG Mamonjy veille sur les enfants démunis

: Les responsables de l’ONG Mamonjy avec les enfants devant l’orphelinat.

Samedi dernier, nous sommes descendus à Ankadikely Ilafy avec l’équipe de l’ONG Mamonjy pour visiter l’orphelinat Mamonjy fondé il y a quatre ans par le médecin lieutenant-colonel Patrick Rakotomamonjy. « Nous prenons actuellement en chargedix enfants de 6 à 13 ans issus de familles très pauvres dans cet orphelinat » nous a-t-il expliqué. « Mais durant nos quatre années d’existence, nous avons déjà réussi à former une quarantaine de jeunes personnes», a ajouté le colonel.

Soutien sur tous les points. L’action de l’ONG Mamonjy ne se limite pas à l’hébergement de ces enfants. L’organisme assure aussi la scolarisation de ses protégés, leur fournit de quoi se vêtir et se nourrir. « Nous mettons tout en œuvre afin que ces enfants puissent devenir des citoyens modèles et de bons chrétiens » selon le fondateur de l’orphelinat. Il a même fait savoir qu’il s’occupe des parents de ces enfants lorsqu’ils sont malades. Les actions de l’ONG touchent donc tous les aspects de la vie de ces enfants, qu’ils soient orphelins ou issus d’une famille nécessiteuse.

Les partenaires. Mais comme on doit s’en douter, prendre en charge une dizaine d’enfants nécessite la contribution de plusieurs bienfaiteurs. Pour l’ONG Mamonjy et son orphelinat, les enfants peuvent bénéficier d’une scolarisation, de livres, de nourritures et de tous les nécessaires grâce à la collaboration entre l’organisme et les différents partenaires. On peut par exemple citer la Principauté de Monaco, les Collèges de France, ou encore la promotion Tsiky 92 du collège Saint Antoine parmi les partenaires de l’ONG. Le médecin lieutenant-colonel Patrick Rakotomamonjy nous a aussi fait part que l’ONG Mamonjy est ouvert à toute proposition de collaboration et nous espérons que chaque malagasy va faire pareil envers son prochain pour l’intérêt commun ! ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Max Exception se remet en selle

Max Exception n’est pas encore prêt à décrocher sa guitare

Max Exception? Est ce chanteur qui a fait danser les malgaches sur du zouk love aux mille et une couleurs des tropiques. Samedi, pour célébrer ses trois décennies de carrière, il compte faire un retour en force auprès des noctambules. Comme tout chanteur de « mozika mafana » qui se respecte, l’interprète a choisi la scène du Glacier Analakely pour marquer le coup dans le milieu du showbiz.  Evidemment, le répertoire se fera avec les titres qui n’ont pas été ternis par les années. Allant de « Choc choc » jusqu’aux  « Vacances à Nosy Be», le playlist s’annonce chaud.

S’il s’est fait connaitre comme un animateur incontournable des soirées endiablées des années 90, Max Exception est un compositeur talentueux. Ayant collaboré avec de nombreux artistes, il vogue facilement entre les multiples genres et différents styles. Son album, « Talenta » est d’un éclectisme qui a fait bien des mélomanes des gens heureux. Sorti plus tard, « akoostika » qui, comme son nom l’indique, privilégie le son de sa guitare dans chaque morceau. Adepte du mélange culturel, Max Exception n’hésite pas à combiner, explorer et exploiter la grande richesse culturelle de la Grande île. Ce qui fait que , sa musique se pare des couleurs qui n’échappent pas aux oreilles les plus fines.

Un maître de la variété qui a fait des tubes comme « Iza ? ». Ses multiples duos avec les grosses pointures ont également marqué les esprits, à l’instar de « Ny tiako sy ny tianao » avec Lola, ou l’ode à la danse « Antosy » avec Njakatiana ou encore le fameux « Talenta » avec Bodo. Toute cette ambiance « mafana » planera sur le Glacier ce week-end.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Observation des élections : 16 organisations dans la liste noire de la CENI

16 organisations d‘observation électorale ne se sont pas conformées à leurs obligations légales lors des dernières Législatives.

Les préparatifs avancent du côté de la CENI. « Les imprimés sensibles sont déjà là. Le délai de 44 jours imparti à l’impression des bulletins uniques sera respecté. Et tous ces matériels seront acheminés vers les endroits prévus à partir du 08 novembre. », a souligné hier le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de rajouter : « Au total, 21.200.000 bulletins uniques à utiliser à l’élection des maires et des conseillers sont à imprimer. Ce délai de 44 jours nécessaire à l’impression de ces bulletins expirera le 12 novembre. Au moment où nous parlons, l’impression des bulletins uniques à utiliser au niveau des neuf régions est complètement terminée. Ceux à utiliser au niveau de cinq autres régions sont en cours d’impression. » Quant à l’observation des futures Communales et Municipales, la CENI a fait savoir, par le biais de son vice-président, que 16 organisations figurent dans sa liste noire. « Aux dernières Législatives, la CENI a accordé des agréments aux 27 organisations gouvernementales, non gouvernementales et associations pour l’observation électorale. Or, sur ces 27 organisations, seulement 11 ont remis des rapports d’observation à la CENI. », a dénoncé Thierry Rakotonarivo. Avant d’expliquer : « La loi prévoit que ces organisations d’observation électorale doivent remettre à la CENI des rapports de leurs activités au plus tard dix jours après le jour du scrutin. »

Cadre de concertation. Selon le vice-président de la CENI, l’agrément accordé à ces organisations défaillantes sera retiré. Une liste y afférente sera publiée d’ici quelques jours. « Le délai de validité d’un agrément est de un an. Les agréments délivrés aux dernières Législatives restent valables pour les prochaines Communales. La CENI retirera donc les agréments des organisations qui ne se sont pas conformés à leurs obligations légales.  Ce qui ne les empêchera pas cependant à effectuer l’observation des prochaines communales. Elles pourront le faire, mais leurs observateurs n’auront pas de badges qui leur permettront d’accéder librement dans les bureaux de vote. », a expliqué Thierry Rakotonarivo. Demain à son siège à Alarobia, la commission électorale organisera un cadre de concertation auquel seront invités les candidats, les partis politiques qui les ont présentés, la société civile et la presse. « Puisque les échéances électorales approchent, il est temps que la CENI fasse connaître les règles de jeu aux parties prenantes. », a indiqué Thierry Rakotonarivo.  A rappeler que 6275 candidats seront en lice pour 1695 sièges de maire à pourvoir dans tout Madagascar. « Quatre candidats maires sont décédés. Les partis politiques qui ont présenté ces candidats décédés avant le scrutin peuvent désigner des candidats de substitution. Mais, on ne peut plus modifier les noms et les photos déjà imprimés dans les bulletins uniques. Si les maires décédés sont élus, ce sont les candidats de substitution qui deviendront maires. », a souligné Thierry Rakotonarivo.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Habitat : 50.000 logements en construction à Mahajanga

La mise en œuvre des projets IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar), avance à grand pas, dans le secteur de l’Aménagement et de l’Habitat. A Mahajanga, 50.000 logements sont en cours de construction. Les travaux ont été lancés à Amborovy Mahajanga, le 3 octobre dernier, selon le Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP). D’après les explications, la première phase du projet concerne 30 logements sur les 200 logements individuels. Les travaux dureront environ deux mois et demie, selon les informations. Par ailleurs, le plan d’aménagement pour la deuxième phase est déjà en cours d’élaboration, pour la construction des 170 logements restants. En effet, les travaux pour cette deuxième phase démarreront bientôt, selon les explications. En ce qui concerne les buildings, des travaux sont en cours pour les voies d’accès sur le chantier. Une fois achevés, les travaux seront lancés, selon le MAHTP, pour la construction des immeubles R+4 de 15 appartements de type F3 pour chacun d’eux. Par ailleurs, le ministère a souligné que des dédommagements sont prévus pour les propriétaires de terrains touchés par ce projet. Des discussions sont actuellement en cours.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Journée de la sécurité de Vivo Energy : Santé et sécurité au cœur des préoccupations

La journée annuelle de la sécurité de Vivo Energy a eu lieu le 23 octobre dernier dans les locaux de la société à Ivandry. Pour l’occasion, la société de distribution de carburants et de lubrifiants a souhaité mettre au premier plan la santé, la sécurité, la sûreté et l’environnement ; communément appelés SSSE. C’est ainsi donc que les employés, les sous-traitants et les partenaires de la société ont été invités à répondre à la question : pourquoi la sécurité est importante ? Pendant toute une journée, chaque participant a bien voulu se prêter à ce jeu en apportant des témoignages personnels sur le sujet. Mais ce n’était pas la seule activité offerte aux employés pour cette journée de la sécurité. Des réunions Town Hall, des formations sur la sécurité, des inspections de sécurité du site et un jeu de quiz ont ponctué la journée.

Mieux faire. Dans l’environnement du travail, la sécurité est toujours un point essentiel qu’il ne convient surtout pas de négliger. Selon le directeur de l’hygiène, la santé, la sécurité et l’environnement de Vivo Energy, Grant Bairstow : « la sécurité est un élément essentiel qui fait partie intégrante de tout ce que nous faisons chez Vivo Energy, et demeure une priorité absolue dans l’ensemble de l’entreprise pour tout le personnel et tous les sous-traitants. Cette journée annuelle de la sécurité est un moment privilégié permettant à toutes nos équipes  de prendre le temps de réfléchir sur les raisons pour lesquelles, la sécurité est importante pour elles. Notre objectif est d’atteindre zéro accident ». Il a également déclaré que la société détient de très bons résultats au chapitre de la sécurité, mais qu’il est toujours possible de mieux faire et qu’elle ne doit jamais faire preuve de complaisance. Enfin, il a conclu en disant que la société va poursuivre ses efforts en matière de SSSE.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Ambohitrimanjaka : Les habitants menacent de rompre le dialogue

Le pouvoir a annoncé la mise en place d’un « bureau » sis dans l’enceinte du village « Voara » à Andohatapenaka et qui sera chargé de recueillir les doléances des habitants concernés par le projet de remblayage de terrains destinés à la construction de « Tana-Masoandro ». Hier, des représentants de ces derniers ont menacé de rompre le dialogue avec l’Etat. « On a maintes fois accepté de se mettre autour d’une table avec les émissaires du pouvoir. Malheureusement, ces derniers versent dans la désinformation lorsqu’ils rapportent dans leur presse le déroulement de nos rencontres. », ont-ils dénoncé.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat : Un réseautage entre opérateurs malgaches et sud-africains

La rencontre entre les entrepreneurs malgaches et sud-africains est fructueuse. (Photo : Yvon Ram).

 L’ambassade de l’Afrique du Sud à Madagascar, a organisé pour la première fois une réunion entre les jeunes malgaches et sud-africains dans le domaine de l’entrepreneuriat dans le pays.

Il y avait eu une dizaine d’entrepreneurs sud africains et près de cinquante entrepreneurs malgaches qui ont participé à cette rencontre qui s’est tenue la semaine dernière. « L’objectif consiste à partager des expériences entre eux tout en créant un réseautage qui pourrait être bénéfique pour le développement de chaque pays », a expliqué l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud à Madagascar, SEMme Maud Vuyelwa Dlomo, lors d’une soirée organisée en l’honneur de ces jeunes entrepreneurs à sa résidence à Ivandry. « Avant, nos ascendants ont lutté pour avoir la liberté. Maintenant, les jeunes vont lutter pour qu’il y ait un réel développement », a-t-elle exprimé.

Opportunités d’affaires. Dans le cadre de cette rencontre, ces jeunes entrepreneurs malgaches et sud Africains ont pu échanger des bonnes pratiques en matière de développement de leurs activités et de gestion d’entreprise. « C’était également une occasion de partager des informations sur les opportunités d’affaire que l’on peut identifier dans différents secteurs au niveau de ces deux pays. A titre d’illustration, les entrepreneurs sud-africains ont pu apprendre davantage sur la culture malgache et les produits qui les intéressent dans le pays. Un partenariat ou une forme de joint-venture doit être développé entre les deux parties dans le cadre de ce réseautage », a souhaité l’Ambassadeur sud africain. Tahiana Randriarimanana, le CEO de la société FY’DELIKO, qui a obtenu le prix Awards Innovation en Afrique récemment, a témoigné qu’il a pu s’enquérir des expériences dans le cadre de ce réseautage, afin de développer ses activités de transformation agro-alimentaire. « Le développement d’un partenariat avec une entreprise sud-africaine, et la recherche de débouché en commençant par les sirops de fruits et les fromages, constituent mes priorités », confie-t-il.

Marché de proximité. Par ailleurs, elle a soulevé que de nombreux produits venant de Madagascar comme la vanille, le litchi et les crevettes, sont exportés dans d’autres pays avant d’être réexportés en Afrique du Sud. « Celui-ci est pourtant un marché de proximité pour les opérateurs de la Grande île étant donné que  la durée du vol reliant les deux pays n’est que trois heures, et c’est un trajet de deux semaines au plus en bateau. En plus, les deux pays sont membres de la SADC (Communauté de développement d`Afrique australe). D’où, une franchise de taxes sur tous les produits entrants », d’après toujours ses explications. Notons que ces entrepreneurs sud-africains ont eu l’occasion de visiter une entreprise de fabrication des produits artisanaux à base de raphia et une société « Go Green » se spécialisant dans le recyclage de produits, lors de leur passage à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Groupe SOCOTA : Miser sur le capital humain pour garder la compétitivité

Le capital humain est une priorité du groupe SOCOTA

Fleuron de l’industrie textile malgache, pourvoyeur d’emplois et de devises, le groupe SOCOTA joue un rôle important dans l’économie du pays et mise sur son capital humain pour maintenir sa place sur le marché mondiale de l’habillement.

Ils sont jeunes et ils ont de l’avenir.  Les 54 premiers  diplômés  du centre de formation du groupe SOCOTA « Talent Factory » ont toutes les chances  de briller dans leur travail grâce aux compétences qu’ils ont acquises  durant les deux années de formations dispensées par des formateurs de talent issus   de SOCOTA et de ses  trois partenaires.

Partenariat

Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée samedi dernier à l’Hôtel des Thermes Antsirabe, il a été en effet procédé à la sortie de la première promotion de Talent Factory constituée de 23 masters en Management International du développement des Affaires fruit du partenariat avec l’ISCAM, de 16 masters en ingénierie textile, fruit du  partenariat avec l’Institut d’Enseignement Supérieur  d’Antsirabe Vakinankaratra (IESAV) de l’Université d’Antananarivo et de 15 certificats de fin d’études fruit du partenariat avec Grenoble Ecole Management. Ces sortants ont le mérite d’être immédiatement opérationnels pour avoir suivi une formation de haut niveau , et en alternance études théoriques – travail au sein du groupe SOCOTA. Et même s’ils ne  sont pas obligés de rejoindre le groupe après leur formation, la plupart d’entre eux y restent puisque au final 75% d’entre eux sont recrutés  au sein des branches SOCOTA :  le textile et l’agriculture. Une manière en somme de croire  au sérieux du groupe  qui met un point d’honneur sur les compétences et le traitement de  son capital humain.

Ascenseur social

Sur ce point d’ailleurs, Salim Ismaïl, le PDG de SOCOTA  a rappelé dans son discours les points forts de la politique de développement des ressources  humaines menée par son groupe. « SOCOTA a mis en œuvre une politique de développement de son capital humain qui se caractérise par le fait que : -nous sommes attentifs à nos conditions de travail et de sécurité qui se comparent aux standards de notre profession, nous veillons sur la santé de nos employés et de leurs familles,  grâce à des soins prodigués dans un centre médical fondé en 1968 et qui est souvent cité en exemple, nous sommes par ailleurs attentifs à leur alimentation servie dans des espaces de restauration de qualité, nous veillons tout aussi attentivement, à leur formation et au relèvement continuel de leurs compétences, ainsi qu’à l’évolution de leurs carrières ».  Une politique qui fait, en  tout cas, du groupe SOCOTA, un véritable ascenseur social pour ses employés qui figurent actuellement  parmi les  mieux traités à Madagascar. Depuis toujours, c’est une fierté pour les habitants d’Antsirabe de travailler chez SOCOTA, un groupe qui porte également une attention particulière aux communautés humaines qui l’entourent.

Tournée vers l’exportation

Et ce, à travers des projets sociaux tournés vers l’aide aux plus démunis. On peut citer entre autres des actions sociales menées par SOCOTA, le projet d’intervention chirurgicale mené récemment avec Mercy Ships et qui a changé la vie à 150 handicapés de la ville d’Antsirabe,  le projet d’initiation à l’informatique, au français et à l’anglais destinés aux enfants des 8000 employés du groupe. Par ailleurs, la brigade de pompiers de SOCOTA intervient toujours pour éteindre  les incendies à chaque fois qu’on lui fait appel dans la ville d’Antsirabe et de ses environs.  « Il s’agit là du lien social et de l’idée de vivre ensemble au sens d’Emile Durkheim, mais il s’agit aussi du souci de SOCOTA de se positionner comme un acteur du progrès et du développement de notre pays »,  a déclaré Salim Ismaïl.  En tout cas, la force de SOCOTA dans le paysage industriel de Madagascar c’est son statut d’entreprise tournée vers les exportations. Sur ce plan, le groupe figure parmi les références mondiales, notamment par  le biais de sa branche textile qui fournit  les grandes marques mondiales de l’industrie de l’habillement.  En effet, grâce à SOCOTA Textile, le made in Madagascar est devenu  un label de qualité qui a séduit les marques prestigieuses comme Bershka, Camaieu, Cape Union Mart, Décathlon, Edgars, Marks Spencer, Orchestra, Oysho, Puma, Truworths, Woolworths, Zara …

Environnement propice

Et même s’il fait face actuellement à  une concurrence de plus en plus rude venant notamment de la Chine et de l’Inde sur le plan de l’exportation textile, SOCOTA  garde encore sa compétitivité. Surtout quand on sait que ces deux pays traversent  des difficultés en raison de l’augmentation de leurs coûts de production. Mieux, Salim Ismaïl est convaincu que, Madagascar a tous les atouts pour devenir la future destination du textile mondial. Une compétitivité qui nécessite toutefois un environnement plus propice notamment en termes d’infrastructure et d’approvisionnement en eau, électricité et carburants. « Cela devient difficile de bien travailler quand on fait face à  une insuffisance d’électricité, d’eau et de carburants », a fait remarquer le PDG de SOCOTA.  Le groupe qui rencontre aussi actuellement un autre problème de  taille en approvisionnement énergétique. En effet, par souci de protection de l’environnement, l’usine textile de SOCOTA utilise la biomasse forestière. Or ces dernies temps, le ministère de l’Environnement a pris des mesures  pour limiter la collecte des résidus forestiers. Causant ainsi un préjudice au groupe dont la compétitivité pourrait être compromise. Des discussions sont prévues avec les autorités afin de régler ce problème.  Et le rôle de l’administration est justement de faciliter la tâche des entreprises. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Lehilahy tsy hita, notsimponina teny amin’ny lohasaha ny taolam-balony

Lehilahy iray antsoina hoe Ra-Tafika monina eny Antsampanimahazo no tsy hita ny faha 2 oktobra lasa teo. Niala tao an-tranony izy  tokony ho tamin’ny 8 ora sy sasany alina, nitondra vola 10000ariary sy “lampe de poche”ary tsy niverina intsony. Niezaka nikaroka azy ny fianakaviany saingy tsy nisy nahita.  Ny Alakamisy 24 oktobra lasa teo nisy  mpiandry omby nahita karandohan’’olona tao ambany tetezan’ny Sahatsiho, nampandrenesina ny fokontany sy ny mpitandro filaminana ary natao ny fizahana. Hita tsy lavitra teo amin’io karan-doha io ihany koa ny akanjo nanaovan-dRa-Tafika tamin’ny fotoana nahitana azy farany. Nampandrenesina ny fianakaviana fa hita ny akanjon’ny havany.  Akory  ny hatairan’ny fianakaviany raha nahita ilay karan-doha fa tena ny havany io hita io,  ny filahatry ny nifiny sy ny firafitry ny lohany no marika namantaran’ny fianakaviana azy.  Nokarohana ny manodidina rehetra, lohasaha roa teo Sahatsiho no nanaovana izany ka taolana vitsivitsy monja  sisa hita.  Marihina fa nokikisana toy ireny nakana nofo ireny ireo taona sisa hita ireo ary mbola nisy fofona hoy hatrany ny fianakavian’ny maty. Nanohy ny fikarohana  ny fokonolona sy ny fianakaviany ary hita tao anaty kirihitra ny patalohan’ny maty, niaraka tamin’ny findainy tao ampaosiny, sy ilay vola 10 000ariary,  manamarina izany fa teny Ra-tafika tokoa ity hita ity. Ankoatra izay mbola hita ihany koa ny akanjo nanaovany sy ny “lampe de poche”. Midika izany fa tsy nisy nanendaka izy fa dia vono olona tsotra izao ary nomarihan’ny fianakaviany fa tsy nahitana rà ny fitafiany. Niteraka resa-be ireo taolam-balo hita ireo satria raha  ny angom-baovao natao dia faha 20 ny faty hita teo ity hita ity. nomarihan’ny fianakaviany fa nisy  taolan’olona maromaro hita tao amin’io lohasaha io izay tsy an’I Ratafika akory fa hafa mihitsy. Ny nahagaga ny fianakaviany ihany koa dia tsy tao intsony ny atidohan’ny havany fa tena nosokirina mihitsy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Mausolée Andrainarivo : Un présumé chef de bande abattu par la Brigade criminelle

Ce pistolet et ce couteau ont été saisis au moment de la traque de Kôma.

Un présumé chef d’une bande de malfaiteurs qui a terrorisé le quartier d’Ankatso et ses environs a été abattu par la police, la nuit du dimanche à Andrainarivo, du côté du Mausolée. Selon l’information émanant de la brigade criminelle, la victime faisait partie de la bande des neuf individus qui ont été arrêtés la semaine dernière par des éléments de la 4e section de ce service (BC4). Ce gang est l’auteur des cambriolages, des vols à main armée  commis dans cette localité du 2e Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo ces derniers temps.  Ces bandits n’hésitent à  tuer quand ils sévissent. Ce qui est arrivé à un couple de commerçants à Tsiadana le mois de septembre de cette année. Ayant reçu des coups de bois rond assenés par les malfaiteurs lors de l’attaque du couple à domicile, le père de famille a succombé. 13 kg de cannabis ont été saisis chez ces neuf malfrats. L’enquête a révélé que, d’autres membres de ce gang dont le nommé Kôma circulent encore dans les parages. Ce dimanche, un renseignement indiquant que celui-ci et ses deux comparses rôdent dans les environs du Mausolée à Andrainarivo, est parvenu à la Police. Après avoir vérifié la véracité de cette information, des éléments de la BC4 se sont alors rendus sur les lieux pour traquer les suspects. Une fois sur les lieux, ils ont été accueillis par de coups de feu tirés par Kôma et ses amis. Devant ce fait, les Policiers affirment avoir été obligés de se servir de leurs armes. Criblé des balles, Kôma a été tué. Ses deux amis ont pu s’échapper. Un pistolet de fabrication artisanale chargé de quelques balles et un couteau, ont été découverts chez le décédé. Les investigations menées par la police ont soulevé que Kôma était un compagnon de Tsôla, Ce dernier est déjà incarcéré à Tsiafahy après avoir été arrêté par la BC4, il y a quelques mois.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Isotry : Mpiloka an-dalambe 19 nosamborina

Olona miisa 19 teo ho eo no noraofin’ny pôlisy teny amin’iny faritra Isotry sy ny manodidina iny noho ny resaka filokana an-dàlambe. Tsiahivina hoy hatrany ny fanazavana azo avy amin’ny pôlisim-pirenena fa voararan’ny lalàna eto amintsika izany.

« Anisan’ny mampimenomenona ireo mponina hiadidian’ny polisin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahefatra, ny fisian’ireo andian-jatovo manao filokana an-dalambe. Ankoatran’ny fahasorenana noho ny fitenenan-dratsy sy ny tabataba ary matetika ny korontana sy fifamaliana ateraky ny loka dia tsiahivina ihany koa fa raràn’ny lalàna ny filokàna an-dàlambe ka noho izany indrindra dia nidina teny an-toerana ny Polisy CSP4 ary nandray andraikiny avy hatrany manoloana izany » hoy ny fanazavàna azo. Ny alahady teo no nidina ifotony teny an-toerana, tao amin’ny tsenaben’Isotry ireo pôlisy ka io nisambotra io avy hatrany. « 18 taona no kely indrindra ary 40 taona no lehibe indrindra tamin’izy ireo. Nentina avy hatrany teny amin’ny kaomisaria izy 19 lahy ireto nanaovana fanadihadiana ». Nojerena tsirairay moa ny momba ireo olona ireto ary nampitahaina amin’ny tarihin-keivtra tao amin’ny kaomisaria. « Nampahafantarina azy ireto ny maha voarara ny filokàna an-dalambe satria dia maro no tsy mahalala izany tamin’izy ireo. Sokajiana ho toy ny heloka madinika (simple contravention) ny filokana an-dalambe. Ny polisim-pirenena dia tsy voatery ho mpanasazy fa mpanabe ihany koa. Ireo izay mazava sy tsy mampiahiahy kosa ny momba azy dia navotsotra taorian’ny fanadihadiana » hoy hatrany ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Gratuité des inscriptions dans les EPP : Les parents entre incompréhension et colèr

Des parents d’élèves d’Amboditsiry attendent plus d’explication de la part du ministère central.

Des parents d’élèves en colère ont réclamé le remboursement des frais de scolarité de leurs enfants à l’Ecole Primaire Publique (EPP) Amboditsiry hier. « La gratuité des inscriptions dans l’éducation de base a été déclarée alors qu’on nous contraint encore de payer d’énormes sommes » déplore Alexia Ratsimbazafy, mère de famille. Avant de faire savoir que « les sommes vont de 44 000 ar pour les enfants en classe de moins de 9e et 60 000 ar pour les classes de 9e et plus ». « Ce qui dépasse de loin notre capacité de paiement étant donné que les parents sont en général issus de familles vulnérables » avance notre interlocutrice. Interrogée sur la question, Voahangilalaina Randrianarisoa, directeur de l’EPP Amboditsiry de faire savoir : «La note explicative émanant du ministère de tutelle a fait savoir que la responsabilité d’expliquer la décision aux parents d’élèves appartient au président du comité FEFI (Appui à la gestion participative et décentralisée des Écoles primaires publiques). L’EPP continue quant à elle de prendre en charge toutes les inscriptions nouvelles ou non pour cette année scolaire ».

Malentendus. Si la déclaration de la gratuité a été relayée par tous les médias du pays, des zones d’ombres continuent de semer le trouble chez les parents d’élèves. Mamy Alain Andrianiaina, directeur de l’EPP Manarintsoa de noter qu’il y a une « incompréhension majeure chez les parents d’élèves ». « Il n’y a presque jamais eu de paiement de droits d’inscription au niveau des établissements d’enseignement public de bases. Ce qu’il y a c’est le paiement des cotisations parentales dans le cadre de la prise en charge des maîtres FRAM », explique le directeur d’école. Avant de faire comprendre « les cotisations parentales sont décidées en assemblée générale de l’association des parents d’élèves, une association enregistrée officiellement. Ce qui rentre dans le cadre du comité FEFI ». Mamy Alain Andrianiaina de renchérir « si les parents d’élèves se plaignent de cette mesure, c’est qu’ils se plaignent de leur propre décision ». La note explicative émanant du ministère de tutelle quant à elle, fait savoir – noir sur blanc – que « les cotisations parentales dans le cadre de la prise en charge des maîtres FRAM ne sont ni des critères de sélection ni des obstacles pour la scolarisation auprès des enfants  ». Il conviendrait de noter que beaucoup d’établissements scolaires de base doivent encore recourir aux maîtres Fram faute d’enseignants suffisants. La prise en charge de ceux-ci étant du ressort des parents d’élèves, l’on comprend mieux « la perception partielle » de la gratuité des inscriptions.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

ORTANA : Une randonnée à Ambohitsileo

Comme à l’accoutumée, l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA) organise une randonnée à Ambohimiadana Ambohitsileo le samedi 9 novembre 2019. C’est un produit phare pouvant attirer de nombreux touristes notamment internationaux à choisir la destination Antananarivo. Il s’agit d’un parcours de 9km permettant aux randonneurs aussi bien nationaux qu’étrangers de découvrir « la colline des invincibles ». En fait, Ambohitsileo est un sommet qui culmine à 1600m, à 18km à vol d’oiseau du Palais de la Reine et à 30 km environs à l’Est de la Capitale. Ce fût l’emplacement d’un ancien village perché et de nombreux fossés entrecroisés occupant les versants de tous côtés. Au sommet, le site est morcelé en terrasses et on peut y admirer les autres sommets tels que Fandana et Angavokely, d’après les explications des promoteurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz… : « Ici c’était la pénurie d’essence »

Un aperçu du vécu d’Antananarivo lors de ces fameuses pénuries de carburant

Ces derniers temps, les réseaux sociaux ont été vraiment gâtés par le « citoyen malgache » dans toute son acception. La demi-pénurie d’essence de ce mois d’octobre, de tous les éclats et des artifices, restera dans les annales de 2019. Heureusement, l’autodérision dont quelques usagers et quelques consommateurs ont fait preuve sur les réseaux sociaux, a peut-être empêché Antananarivo de sombrer véritablement. A première vue, les dizaines de milliers de réactions sur facebook, les caricatures partagées, les avis politiques, les cris de rage…  n’étaient pas un phénomène de mode.

Décidément, le citoyen du quotidien a été confronté presque chaque semaine à des scandales que désormais, les réseaux sociaux reprennent facilement. La démocratisation de l’information est en parallèle noyée dans un flot de rumeurs numériques visant à générer le chaos. Quoi qu’il en soit, les longues files d’attente au niveau des stations-services ont été l’apanage de la Ville des Mille.

Jamais, même durant la crise de 2002 avec ses barrages, le carburant n’a causé autant de remous populaires. Pour contrecarrer la panique, des « facebookers » ont qualifié cette pénurie comme étant la cause de manipulation de l’opinion. Quelque peu contredit par l’arrivée d’un tanker rempli de carburant félicité par les optimistes comme le retour du Messie.

Entre-temps, le délestage a fait rage les clients de la Jirama, obligée finalement d’opter pour les coupures tournantes. Les explications officielles pleuvent, toutefois, la planète facebook malgache est déjà loin de toute envie de compréhension.

Il faut se rendre à l’évidence, la propension acquise par une situation après son passage sur ce réseau social, dépasse tout ce que Madagascar a connu depuis son indépendance. Il n’y a plus de tri, d’autant que les internautes commencent à connaitre les règles juridiques régissant ce modèle de communication.

Et après, il y a eu cette histoire d’« ici c’est la France », une phrase choc, telle les remontrances indiscutables d’une grand-mère, révélant tout ce que les malgaches sur facebook ont de fibre patriotique. Si tant est que le patriotisme se définirait comme un « attachement sentimental à sa patrie se manifestant par la volonté de la défendre, de la promouvoir », selon Larousse. Toutefois, les différences de positions des malgaches sur le sujet semblent être plus flagrantes.

Les divisions politiques, générées par les dernières élections, ont laissé trop de séquelles. Dès lors, descendre dans les rues comme un seul homme et demander la restitution des îles éparses serait pour le moment une utopie. Quand une rive qualifiait l’autre rive de raciste et l’autre confondait l’une avec des bestioles d’eau douce nuisibles. Cela sous la poussée de la politique numérique « facebookienne », entre autres. Madagascar en est là en ce moment où il perd ses territoires.

Du coup, à chacun son concept de l’amour de la patrie. Sur Larousse, les expressions liées au patriotisme sont nombreuses, notamment celui d’Henri de Bornier (1825-1901) : « Tout homme a deux pays, le sien et puis la France ! ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Hain-trano tao Ambolomadinika : Manahy fandoroana niniana natao ireo tra-boina

Trano 12 tafo, ary fianakaviana 16 no tra-boina tsy fidiny noho ilay hain-trano tsy fantam-pihaviana nitranga tao Ambolomadinika ny zoma tokony tamin’ny 09ora sy sasany teo. Isan’ny may tamin’izao hain-trano izao ny tranon’i Marcelline vady navelan’i Tombo Daniel valiha izay sady mpiserasera ihany koa, sy i Berthrand ilay mpitendry valiha ao anatin’ny tarika vakodrazana tarihan’i Marcelline ankehitriny. Raha ny fanazavan’ilay Ramatoa niandohan’ny afo dia fotoana mbola tsy fandrehetana afo mihintsy ny tao aminay tamin’io fotoana io. Ny tena nahagaga ihany koa dia ny “Rideau” teo amin’ny efitrano misy an’ilay ramatoa sy ny fandriny no niredaka mialoha, nefa faritra tsy misy herinaratra akory ilay izy. Nandritra izany anefa satria tsy nisy nahatsikaritra ny zava-nisy ireo zafiny mpijery fahitalavitra ao aminy dia mbola nandeha tsar any fahitalavitra na teo aza ilay firehetana. Efitra faha mihintsy mantsy no misy ny kaontera ho azy ireo. olona tety ivelany no nanaitra ny tao amin’ity trano ity vao samy taitra ny rehetra tamin’ny firehetana araka ny fanazavana. Nanamafy io ahiahy ny tra-boina amin’ny fandoroana niniana natao ity ny tenin’ny filohan’ny fokontany izay tao an-trano no sady biraony niresaka taman’olona ny fahenoany fipoahana moramora nefa raha nivoaka nijery izany izy ireo dia afo be no hitany. Mifanila amin’ity trano nirehitra voalohany ity ny trano no birao fiasan’ity filohan’ny fokontany, ka ny famonjena ireo lisi-pifidianana sy ireo kara-pifidianana tsy mbola nisy naka ary ny taratasim-pokontany no nataony fa ny entany koa dia tavela may hotohoto avokoa afa –tsy ny findainy sy ny lamba teny an-kodiny. Ny sabotsy teo tonga nanatitra fanampiana fanampiana ireto tra-boina i Nantenaina ka vary 12 gony sy simenitra 24 lasaka ary fanitso 50 isa ankoatra ireo kojakojam-piainana ilaina an-davanandro. Toraka izany koa ny IMT tarihan’i Yvan Fabius izay nanampy ireo ankizy may fitaovam-pianarana izay miditra mianatra anio alatsinainy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Gratuité des inscriptions dans les EPP : Les parents entre incompréhension et colère

Des parents d’élèves d’Amboditsiry attendent plus d’explication de la part du ministère central.

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel a tardivement publié une note explicative relative à la gratuité des inscriptions auprès des EPP et CEG de Madagascar.

Des parents d’élèves en colère ont réclamé le remboursement des frais de scolarité de leurs enfants à l’Ecole Primaire Publique (EPP) Amboditsiry hier. « La gratuité des inscriptions dans l’éducation de base a été déclarée alors qu’on nous contraint encore de payer d’énormes sommes » déplore Alexia Ratsimbazafy, mère de famille. Avant de faire savoir que « les sommes vont de 44 000 ar pour les enfants en classe de moins de 9e et 60 000 ar pour les classes de 9e et plus ». « Ce qui dépasse de loin notre capacité de paiement étant donné que les parents sont en général issus de familles vulnérables » avance notre interlocutrice. Interrogée sur la question, Voahangilalaina Randrianarisoa, directeur de l’EPP Amboditsiry de faire savoir : «La note explicative émanant du ministère de tutelle a fait savoir que la responsabilité d’expliquer la décision aux parents d’élèves appartient au président du comité FEFI (Appui à la gestion participative et décentralisée des Écoles primaires publiques). L’EPP continue quant à elle de prendre en charge toutes les inscriptions nouvelles ou non pour cette année scolaire ».

Malentendus. Si la déclaration de la gratuité a été relayée par tous les médias du pays, des zones d’ombres continuent de semer le trouble chez les parents d’élèves. Mamy Alain Andrianiaina, directeur de l’EPP Manarintsoa de noter qu’il y a une « incompréhension majeure chez les parents d’élèves ». « Il n’y a presque jamais eu de paiement de droits d’inscription au niveau des établissements d’enseignement public de bases. Ce qu’il y a c’est le paiement des cotisations parentales dans le cadre de la prise en charge des maîtres FRAM », explique le directeur d’école. Avant de faire comprendre « les cotisations parentales sont décidées en assemblée générale de l’association des parents d’élèves, une association enregistrée officiellement. Ce qui rentre dans le cadre du comité FEFI ». Mamy Alain Andrianiaina de renchérir « si les parents d’élèves se plaignent de cette mesure, c’est qu’ils se plaignent de leur propre décision ». La note explicative émanant du ministère de tutelle quant à elle, fait savoir – noir sur blanc – que « les cotisations parentales dans le cadre de la prise en charge des maîtres FRAM ne sont ni des critères de sélection ni des obstacles pour la scolarisation auprès des enfants  ». Il conviendrait de noter que beaucoup d’établissements scolaires de base doivent encore recourir aux maîtres Fram faute d’enseignants suffisants. La prise en charge de ceux-ci étant du ressort des parents d’élèves, l’on comprend mieux « la perception partielle » de la gratuité des inscriptions.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Football- Pro League :Confirmation pour les Tananariviens !

Incroyable mais l’issue de cette Pro League s’est dessinée dès la première journée où les clubs de Tana incluant le JET Mada et la CNaPS Sport qui sont d’Itasy mais dont la base arrière se trouve dans la Capitale, ont réussi leur tour de chauffe.

Les équipes des provinces sont restées aphones pour leur entrée dans la Pro League. C’est la triste réalité qui remet en cause le choix du Club de Football Elite de Madagascar car finalement, il y a certaines équipes qui sont hors du coup telle l’équipe FCA Ilakaka balayée d’un revers de main par la CNaPS Sport sur le score incroyable de 7 à 0.

Vakinankaratra le grand oublié. C’était samedi à Vontovorona où Niasexe s’est révélé intraitable en signant un hat trick au grand dam d’une formation d’Ilakaka qui s’est estimée heureuse d’avoir été choisie au détriment d’un FC Vakinankaratra qui n’aurait pas essuyé un tel revers s’il avait été sélectionné pour avoir participé à la Poule des As.

La remarque pourrait aussi s’appliquer au Club M qui a de gros moyens mais dont la prestation reste modeste devant une équipe d’Elgeco Plus venue pour montrer qu’elle est une prétendante au titre, et que cette victoire de 2 à 0 n’est que le début d’une nouvelle aventure, voire d’un nouveau challenge pour les anciens protégés d’Alfred Randriamanampisoa.

Après avoir opéré un sérieux lifting en bottant en touche plusieurs titulaires dont le gardien Eddy Bastia, Elgeco Plus semble avoir trouvé la bonne carburation. On attend de voir sa prestation devant les grands clubs tels la CNaPS, Fosa Juniors ou JET Mada et Adema.

Belle opération pour JET. L’autre belle opération est à mettre à l’actif de JET Mada qui est allé s’imposer dans le chaudron d’Ampasambazaha devant le Zanakala FC sur le score éloquent de 2 buts à 0. Un premier revers qu’aura du mal à accepter le président du club Mamy Be, qui a énormément investi pour rendre son groupe compétitif avec le grand Eliot en pointe, mais aussi Berajo dans la charnière centrale pour ne citer que les internationaux.

On peut en dire autant du résultat de l’AS Adema qui est allée contraindre au partage de point le 3FB Toliara au stade d’Andaboly. Un score nul et vierge qui montre que les gars d’Ivato ne sont pas prêts de lâcher prise dans un stade Maître Kira qui a assez souvent, réussi aux locaux.

Un résultat prévisible puisque l’Adema compte dans ses rangs le grand gardien Nina, mais aussi Datsiry, l’un des meilleurs défenseurs centraux à Madagascar.

Le cinquième tananarivien en lice a aussi réussi son entrée. Le COSFA car il s’agit des militaires, a pris l’essentiel devant Tia Kitra qui a montré une certaine maîtrise du jeu, mais qui a manqué de réussite au moment de conclure. Tout le contraire du COSFA qui n’a pas raté une de ses rares occasions et à remporter ce premier match dans cette Pro League. Une victoire toujours bonne à prendre…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

World Rugby : Marcel Rakotomalala assistera à l’assemblée générale au Japon

: Le Président Marcel Rakotomalala cherche à améliorer le rugby malgache.

La coupe du Monde du Japon est au centre de la discussion en rugby en ce moment. Avant la grande finale qui opposera l’Afrique du Sud à l’Angleterre ce samedi, le World Rugby organisera une assemblée générale avec ses fédérations affiliées afin de clôturer officiellement la saison, et d’annoncer les activités pour la nouvelle saison. C’est aussi l’occasion pour les présidents de la fédération de relater les difficultés qu’ils ont rencontrées durant la saison, et d’en proposer leurs recommandations. Cependant, Madagascar sera représenté par le président Marcel Rakotomalala. Ce dernier quittera le pays ce jour pour rejoindre cette assemblée générale. Avant son départ, il a effectué une conférence de presse hier dans son bureau à Ankorondrano. Le président a fait savoir les trois points qu’il va aborder pendant cette A.G.

« J’en  parlerai  le propos de formule de la compétition en Afrique, car il devrait y avoir un quart de finale pour chaque compétition. Ensuite, pour tout ce qui est compétition mondiale, chaque continent devrait avoir deux équipes représentantes afin de monter le niveau technique. Le plus important sera d’en parler de la subvention de la compétition africaine », a-t-il expliqué. Parmi les moments, le plus attendu sera la distribution des meilleurs trophées « Award ». La Grande Ile tentera de renouer le titre de « Award » en formation et développement qu’elle avait gagné en 2015. Selon ses explications, le Malagasy Rugby a un bon point pour le remporter.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ankadikely Ilafy : L’ONG Mamonjy veille sur les enfants démunis

Samedi dernier, nous sommes descendus à Ankadikely Ilafy avec l’équipe de l’ONG Mamonjy pour visiter l’orphelinat Mamonjy fondé il y a quatre ans par le médecin lieutenant-colonel Patrick Rakotomamonjy. « Nous prenons actuellement en chargedix enfants de 6 à 13 ans issus de familles très pauvres dans cet orphelinat » nous a-t-il expliqué. « Mais durant nos quatre années d’existence, nous avons déjà réussi à former une quarantaine de jeunes personnes», a ajouté le colonel.

Soutien sur tous les points. L’action de l’ONG Mamonjy ne se limite pas à l’hébergement de ces enfants. L’organisme assure aussi la scolarisation de ses protégés, leur fournit de quoi se vêtir et se nourrir. « Nous mettons tout en œuvre afin que ces enfants puissent devenir des citoyens modèles et de bons chrétiens » selon le fondateur de l’orphelinat. Il a même fait savoir qu’il s’occupe des parents de ces enfants lorsqu’ils sont malades. Les actions de l’ONG touchent donc tous les aspects de la vie de ces enfants, qu’ils soient orphelins ou issus d’une famille nécessiteuse.

Les partenaires. Mais comme on doit s’en douter, prendre en charge une dizaine d’enfants nécessite la contribution de plusieurs bienfaiteurs. Pour l’ONG Mamonjy et son orphelinat, les enfants peuvent bénéficier d’une scolarisation, de livres, de nourritures et de tous les nécessaires grâce à la collaboration entre l’organisme et les différents partenaires. On peut par exemple citer la Principauté de Monaco, les Collèges de France, ou encore la promotion Tsiky 92 du collège Saint Antoine parmi les partenaires de l’ONG. Le médecin lieutenant-colonel Patrick Rakotomamonjy nous a aussi fait part que l’ONG Mamonjy est ouvert à toute proposition de collaboration et nous espérons que chaque malagasy va faire pareil envers son prochain pour l’intérêt commun ! ».

Anja RANDRIAMAHEFA