Les actualités Malgaches du Lundi 29 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara80 partages

Paul Rabary : Le cost-killer des dépenses publiques

Paul RABARY, candidat n°8 à l’élection présidentielle.

De tous les candidats engagés dans la bataille présidentielle, Paul Rabary, candidat n°8 est incontestablement le plus clair et explicite dans sa vision relative à la manière de gérer les ressources de l’Etat.

Réformer les finances publiques afin de dégager les ressources nécessaires pour mener un ambitieux programme des grands travaux, booster l’emploi et arrimer notre modèle social aux attentes des populations. Tel est l’objectif fixé par Paul Rabary. Selon les analystes, les réformes portées par ce candidat n°8, en matière de finances publiques, engageront Madagascar dans une ère totalement nouvelle marquée par un véritable changement de paradigme. Le programme de l’ancien patron de l’Education sur ce chapitre, est en effet composé d’une batterie de mesures, certes parfois très techniques, mais dont la mise en œuvre constituerait une rupture certaine pour notre pays.

Citons parmi ces mesures l’application d’un plan de réduction drastique des dépenses de l’Etat et la reconfiguration de la structure chargée de l’administration fiscale , afin de disposer d’un mécanisme décentralisé , à même de multiplier par deux au moins le taux de pression fiscale (moins de 12% du PIB actuellement), sans pour autant asphyxier les entreprises. Notons également son projet de créer un fonds souverain chargé de soulager sensiblement la souffrance de la majorité de la population et d’investir intelligemment au profit des générations futures.

Améliorer la qualité de vie. Ces mesures, pour importantes qu’elles soient, ne sont qu’un moyen, rappelle Paul Rabary. Un moyen destiné à atteindre une fin : rendre plus efficace notre modèle social pour améliorer de manière significative la vie quotidienne des Malagasy en matière de santé, d’éducation, d’assurance maladie, de logement, de retraites, mais d’abord et avant tout d’emploi. A savoir que si en 2009 les dépenses sociales de Madagascar s’élevaient à 6,9% du PIB (Produit intérieur brut), durant la transition elle a chuté de moitié jusqu’à 3,7%. Depuis la quatrième République, elle a recommencé à augmenter et selon les projections de 2018, elle pourrait avoisiner les 4,6% du PIB. Mais pour le numéro 8, il est essentiel de franchir le cap des 10% dans les deux ans à venir.

Transformation. Fondamentalement, les réformes impactant les finances publiques soutenues par le candidat n’est pas juste de dégager des mesures pour assainir nos finances publiques. Il est indispensable à son avis d’apporter des changements susceptibles de mettre en branle un cercle vertueux : « assainir nos finances publiques, c’est moderniser l’Etat et, par conséquent, faire en sorte que celui-ci ne pèse pas sur la compétitivité du secteur privé et n’obère pas la capacité à entreprendre dans notre pays ». C’est en cela que la transformation qu’il compte opérer revêt une importance particulière : « la mise en œuvre de ces projets permettra une relance majeure de l’emploi dans notre pays. L’emploi, la pierre angulaire, le mur porteur de notre système socio-économique qui est aujourd’hui sérieusement dégradé par une expansion non maitrisée du secteur informel. C’est notamment grâce à lui que les dépenses sociales que j’appelle de ses vœux pourront être correctement financées ».

Mesures intelligentes. Évidemment, si les mesures forgées par lui et son équipe sont importantes, elles ne sont pas, de ce point de vue, suffisantes en elles-mêmes pour sortir Madagascar du tunnel. C’est pourquoi, selon Paul Rabary, l’effort initié sera prolongé et amplifié par des mesures, spécifiques et volontaristes, qui concerneront à la fois la maitrise des dépenses que l’allocation des ressources. C’est dans ce cadre que s’inscrit sa décision de reconfigurer la taille du gouvernement et de supprimer le sénat. Combinées les unes aux autres, ces mesures doivent pouvoir générer une croissance inclusive capable de matérialiser son principal objectif : la prospérité partagée. Mais le sociologue manager tient à souligner qu’il ne promet pas « une cure d’austérité ». Pour lui, les réformes courageuses et indispensables sur les finances publiques qu’il envisage de mettre en œuvre, sont les meilleurs remèdes pour guérir le pays et atteindre la prospérité partagée.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara31 partages

Forum des métiers 2018 : 9e édition les 26 et 27 octobre à Andavamamba

Le 9e Forum des métiers s’est tenu les 26 et 27 octobre derniers au Live Hôtel Andavamamba.

L’adéquation formation-emploi reste un problème à résoudre pour réduire les distorsions sur le marché de l’emploi. Le Forum des métiers, fruit du partenariat entre DHL Madagascar et SOS Villages d’Enfants Madagascar, contribue à l’amélioration de la situation.

La 9e édition du Forum des Métiers s’est tenu les 26 et 27 octobre derniers au Live Hôtel Andavamamba, sous le thème « Développons les compétences des jeunes ». Nombreux sont les bénéficiaires de l’événement, si l’on ne cite que les jeunes des Villages d’Enfants SOS, tous jeunes des écoles de la région Analamanga, Vakinankaratra et Atsinanana, de la classe de 4e jusqu’à l’université, mais aussi les entreprises dans divers domaines d’activités qui pourraient susciter l’intention des jeunes dans leur parcours. Après la cérémonie d’ouverture, des conférences-débats ont été au programme du Forum. Des stands d’exposition d’entreprises ont été également en place, le samedi 27 octobre. « Le Forum de métiers est l’une des activités de préparation à l’orientation scolaire et professionnelle, permettant aux jeunes lycéens et universitaires d’échanger avec des professionnels, de découvrir des métiers, le cursus de formation y afférents, ainsi que les centres de formations et universités disponibles. Des conférences-débats sont au programme avec l’intervention de différentes personnalités du monde professionnel, ainsi que des stands d’exposition d’entreprises et d’instituts de formation », ont indiqué les organisateurs de la manifestation.

Intégration. Le faible niveau d’étude, le manque de qualification requise pour un emploi, l’inadéquation formation-emploi ou l’inégalité entre offre et demande sur le marché du travail ou encore l’injustice socio-économique. Ce sont des freins dans la transition vers un emploi stable et satisfaisant pour un jeune, et la difficulté de trouver des profils qualifiés spécifiques pour les entreprises. A Madagascar, 83,8% des jeunes occupent un emploi vulnérable et seul un tiers des jeunes salariés malgaches ont eu un contrat écrit, selon les statistiques de 2015. L’intégration des jeunes dans le monde professionnel est synonyme de défi, surtout pour ceux qui ne disposent pas de diplôme. Développer les compétences des jeunes, en particulier ceux qui sont peu ou pas qualifiés est nécessaire afin d’améliorer les conditions de recherche et l’accès à l’employabilité. Pour DHL Madagascar et SOS Village d’Enfants, aider les générations entrepreneurs à émerger, c’est de permettre aux jeunes de créer leur emploi au lieu de les laisser courir droit vers le chômage. Ces deux entités essaient de mettre à la disponibilité des jeunes différentes disciplines, des outils, les innovations et l’expérience de professionnels afin qu’ils apprennent en pratiquant et qu’ils acquièrent le savoir être et le savoir-faire qui leur est nécessaire pour bâtir leur avenir.

Antsa R.

Midi Madagasikara19 partages

Andry Rajoelina : « La méritocratie pour les concours administratifs »

Andry Rajoelina écouté par une foule monstre à Ambositra

Le TGV poursuit inexorablement sa voie avec des arrêts impressionnants samedi à Ambositra, Antsirabe et Morondava.

Le candidat numéro 13 a fait le bonheur de la population d’Ambositra venue massivement au stade d’Ankorombe où il a reçu le « tso-drano » du représentant des notables et des chefs traditionnels. Le fondateur de l’IEM s’est engagé à valoriser l’artisanat – classé au patrimoine culturel mondial par l’UNESCO – qui fait la renommée du chef-lieu de la Région Amoron’i Mania. Il prévoit même de créer à Tana, un village artisanal. « Le plus grand dans l’Océan Indien » qui sera la vitrine de l’artisanat malagasy.

Tolérance zéro. Pour éradiquer le phénomène « dahalo », le candidat numéro 13 compte, s’il est élu, employer les grands moyens. Entre autres, la mise en place d’unité spéciale d’intervention dotée de matériels adéquats (4 x 4, drones, hélicoptères…) et l’implantation de puces électroniques sur les bovidés pour les suivre à la trace sur GPS. « Tolérance zéro pour les « dahalo » et tous leurs complices », a-t-il averti. Avant d’ajouter la création d’une sorte de camps pénaux où les détenus purgeront leurs peines en travaillant dans des champs de maïs.

Benjamin. Celui qui deviendra, s’il accède à la magistrature suprême, le benjamin des présidents africains, de réitérer que « seul un président jeune pourrait comprendre et anticiper les besoins de la jeunesse ». Et de promettre des projets « manara-penitra » pour Ambositra et tout particulièrement pour les jeunes.

Le numéro 13 est passé comme une lettre à la poste à Antsirabe

13 points forts. Le TGV a ensuite fait cap sur Antsirabe, la ville qui l’a vu naître. Ce qui explique son penchant naturel pour la Ville d’Eau où il a été attendu par une foule monstre qui s’est rassemblée depuis le matin sur la grande place sise devant la Poste. Les 13 points forts du programme du candidat numéro 13 sont passés comme une lettre à la… poste au sein de la population du Vakinankaratra.

Président de tous. Dans le domaine des transports, la gare d’Ambatofotsy reliant Antsirabe et Antananarivo sera remise sur les rails par le TGV afin de faciliter les échanges et l’interconnexion entre les villes situées le long de la voie ferrée. « Je serai un Président qui se souciera du sort des plus démunis, des femmes, des enfants, des jeunes, bref, de tous les Malgaches sans exception », a déclaré le précurseur de l’IEM.

Corruption. Dans le domaine de la lutte contre la corruption, le candidat numéro 13 mettra en place un organisme de contrôle. Entre autres missions, il sera spécialement chargé de la régularité et de la transparence des concours administratifs afin de donner les mêmes chances de réussite et d’accès à la Fonction publique en général et aux grands corps de l’Etat en particulier, à tous les jeunes qui le méritent. Sans discrimination de quelque sorte que ce soit. Lui Président, Andry Rajoelina instaurera la « méritocratie » qui rime d’ailleurs avec démocratie.

 

« Premier tour dia vita ». A Morondava, le candidat numéro 13 a été accueilli comme un héros. De l’aéroport au grand espace situé au bord de la mer, les gens ont fait des kilomètres à pied pour manifester leur soutien à Andry Rajoelina. « Premier tour dia vita », a scandé la foule survoltée. D’après les députés élus au niveau du District, le choix de Morondava est déjà fait pour le 7 novembre. « Le candidat numéro 13 obtiendra plus de 80% des voix » dans la capitale du Menabe qui a été délaissée par les régimes successifs. Les travaux de construction de l’hôpital et du stade « manara-penitra » initiés du temps de la Transition ont été même suspendus. Sans oublier le barrage de Dabara dont le dernier entretien a été effectué du temps du président de la Transition.

Fitiavana. Le « Tanora malaGasy Vonona » a fait part de son attachement et de ses attaches à Morondava. « Ma femme et moi avions planté ici un baobab amoureux », a-t-il rappelé. Une marque de « Fitiavana no lehibe indrindra» pour la Région Menabe qui bénéficiera de nombreux projets structurants. La construction de l’hôpital « manara-penitra » sera notamment finalisée un an au plus tard, s’il accède à la magistrature suprême. Idem pour la réhabilitation des routes de la ville. En outre, une étude sera menée pour l’entretien du barrage de Dabara. Un projet vital pour le Menabe qui est prêt à voter Orange.

R.O

News Mada18 partages

Indice de la faim: Madagascar à un niveau alarmant

Madagascar se classe au 116e rang sur 119 pays, selon le rapport de l’indice de la faim dans le monde ou Global hunger index (GHI) 2018, qui est à sa 13e édition cette année.

Comme à chaque mois d’octobre de l’année, le GHI a sorti ce week-end son rapport d’indice sur la faim dans le monde, ainsi que le classement de chaque pays. Avec un indice 38, Madagascar est en zone orange et souffre ainsi d’un niveau de la faim alarmant. Cela au même titre qu’Haïti (35,4), la Sierra Leone (35,7), la Zambie (37,6), Yémen (39,7) et le Tchad (45,4).

Toujours selon ce rapport, le pourcentage de la population en situation de malnutrition dans la Grand île est à 43,1% cette année, contre 31,8% en 2010, soit une augmentation de 11,3% en huit ans.

Toutefois, la prévalence de l’amaigrissement chez les enfants de moins de 5 ans a diminué, allant de 15,2% en 2007 à 8,4% en 2017. De même pour le retard de croissance des enfants de moins de 5 ans, qui était de 52,8% en 2007 pour devenir 46,1% en 2017.

Dans ce rapport, la Biélorussie, la Bosnie Herzégovine et la Chili se trouvent en haut de l’affiche, avec des indices moins 5, si  le Yémen, le Tchad et la République centrafricaine ferment la liste avec des indices supérieurs à 39. Actuellement, 45 pays sont encore classés en situation sérieuse par le GHI.

Calcul de l’indice

Le GHI calcule l’indice de la faim provenant de diverses sources de la nature multidimensionnelle de la faim, à partir de quatre indicateurs pour chaque pays, en s’appuyant sur les données disponibles. Sont ainsi pris en compte la malnutrition de la population en se basant sur l’apport en calorie, celle des enfants de mois de cinq ans, le retard de croissance de ces enfants et leur taux de mortalité.

Chaque indicateur reçoit ensuite un score, normalisé sur une échelle de 100 points basée sur la plus élevée observée pour l’indicateur à l’échelle mondiale au cours des dernières décennies. Le score ainsi obtenu est associé avec ceux de l’alimentation insuffisante, la mortalité infantile et des enfants en situation de malnutrition pour faire sortir l’indice de la faim.

Sera R.

Midi Madagasikara16 partages

Roland Ratsiraka : Parmi les favoris à Majunga également

La foule majungaise très attentive aux propos de Roland Ratsiraka.

Après la RN9 vers Morombe et Morondava puis Maintirano Roland Ratsiraka a mis le cap sur  Majunga. A Morondava le candidat numéro 33 a tenu à rappeler que lorsqu’il était ministre des Travaux Publics, il a ordonné l’entretien de la RN8 qui va de Morondava vers l’allée des Baobab et Bekopaka. Une route de 178 km dont l’ancien ministre des Travaux Publics avait obtenu un financement de l’Union européenne d’un montant de 4 millions d’euros pour le profilage de la route en terre et également le traitement des points noirs.

Depuis, aucun entretien n’a été enregistré sur cet axe. D’autre part Roland Iarovana Ratsiraka avait programmé l’allée des Baobab  et les Tsingy de Bemaraha dans les destinations à vendre durant le Madagascar Promotion Tour, un programme de promotion de la destination qui, on le rappelle, a permis d’augmenter d’une manière fulgurante de 20% les visiteurs qui sont arrivés à Madagascar en 2016. Ce chiffre est le meilleur depuis 10 ans et Madagascar avait eu les félicitations de l’Organisation Mondiale du tourisme car c’était le meilleur résultat en Afrique. On se souvient que durant même la crise de la peste, alors que la Grande île était pointée du doigt par les tours opérateurs et surtout par nos voisins Seychelles et Maurice dont le dernier a sorti une note disant que tous les paquebots venant de Madagascar étaient mis en quarantaine si un des passagers avait la fièvre. Résultat, l’arrivée des paquebots de 3.000 passagers touchant trois ports à Madagascar était annulée. Roland Ratsiraka à l’époque était alors soutenu par le Secrétaire Général de l’OMT et a été reçu par le Premier ministre Mauricien qui a annulé cette note. Les paquebots ont donc repris leurs routes .Morondava. Cette localité  est surtout la destination phare des asiatiques, à savoir chinois Japonais, Coréens, et Thaïlandais. On se souvient que RIR avait reçu la princesse de la Thaïlande pour visiter l’allée des Baobabs et que le ministre avait loué un avion spécial pour accueillir le vice-ministre chinois du Tourisme et le directeur général de l’office du tourisme de la Chine. En réponse à cela Roland R était invité en Chine, il avait emmené une délégation de tour opérateur du Menabe et d’autres régions avec des journalistes pour aller à Guangzhou et Shenzhen afin de rencontrer leurs homologues respectifs. Le nombre de visiteurs chinois dans le Menabe et Madagascar surtout est passé de 3.000 à 10.000 en deux ans. De la même manière les Japonais arrivent par bateau à Anosy et affrètent  des avions pour visiter l’allée des Baobabs à Morondava. A cet effet, cette localité a enregistré une augmentation de 90% de touristes. Aujourd’hui, les choses se dégradent, la descente du Tsiribihina, les chemins vers les sites comme le Tsingy et la RN8 pour visiter les baobabs ne sont plus sécurisés. RIR dénonce une mauvaise utilisation des recettes de l’Etat car les forces de l’ordre manquent en hommes et matériels pourtant Morondava a beaucoup contribué à l’apport de 200 millions de dollars en plus que le tourisme a emmené dans les caisses de l’Etat. RIR c’est la bonne gouvernance et la bonne utilisation de l’argent public à bon escient.Maintirano. C’est un endroit pas trop  connu par le candidat mais quelques élus MTS s’y trouvent et se plaignent évidemment de l’insécurité grandissante. Pour rappel, le RIR prévoit de lutter contre le banditisme, par la permutation déjà des responsables judiciaires et auxiliaires de justices puis de sérieuses sanctions  à infliger à ceux qui de près ou de loin s’associent aux malfaiteurs. La foule est venue à l’aéroport en masse et ont précisé que RIR est le premier candidat à fouler le sol pour cette première campagne électorale.Comme un malheureux hasard, une personne venait de se faire attaquer et tuer par des bandits à son domicile car les paysans fuient la campagne pour se réfugier en ville, donc partout ils se sentent en insécurité et ne peuvent plus produire.A Majunga, la foule est venue soutenir un nouveau futur président qui n’a jamais dirigé le pays mais a l’expérience de la pratique du pouvoir.Majunga est la destination phare du tourisme d’intérieur, le candidat se demande pourquoi il n’ y a pas d’avion qui relie toute la côte Ouest ? Pourquoi de Tuléar on ne peut pas joindre Morondava puis Maintirano, Mahajanga et Nosy-Be ? La création d’une compagnie régionale basée dans les chefs-lieux de provinces est obligatoire et devrait donner la possibilité au grand public de voyager à des tarifs low-cost. Selon les appareils RIR après consultions de professionnels de l’aviation estime qu’ il y a la possibilité de faire des vols à60.000 Ar le prix aller, cela va permettre plus de communication entre les villes et donc augmentera le flux économique.La construction d’un grand parc d’attraction aux normes internationales est également prévue à Majunga pour orienter les touristes sur des activités nouvelles et  modernes.La cité des fleurs bénéficie déjà de visites de quelques paquebots sporadiques mais le RIR prévoit à termes qu’un bateau de croisière fasse le tour de Madagascar afin d être autonome et de réussir un rêve qui deviendra une réalité.Majunga est aussi une ville industrielle et RIR se souvient que lorsqu’il était ministre, un dossier sur la création d’une usine à raffinerie d’huile était bloqué  par le conseil des Ministres alors que ladite société avait eu les autorisations environnementales et bénéficiait d’un financement de la Banque mondiale. Voici un exemple de décision inacceptable selon le candidat numéro 33, cela touche de plein fouet l’insécurité pour les investisseurs étrangers, coupe court l’espoir de multiplier la création d’emploi, c’est presque criminel d’agir de telle sorte selon RIR. Ce dernier prévoit ainsi d’améliorer la sécurisation des investissements étrangers et de redorer l’image du pays en très peu de temps.

Recueillis par Dominique R.

News Mada12 partages

RN7- Mandalahy: sprinter nivarina tanaty hantsana, efatra namoy ny ainy, maro naratra

Tao Mandalahy, 30 km alohan’ny hidirana an’i Fianarantsoa, ny nitrangan’ny lozam-pifamoivoizana nahatsiravina, ny asabotsy maraina teo, ity. Nivarina tanaty hantsana lalina ity taksiborosy Sprinter iray ka mpandeha efatra ny maty teo no ho eo, ankoatra ireo naratra maro.

Fiara Sprinter, taksiborosy kaoperativa Mafio, saika hamonjy an’i Toliara ny niharan-doza tany Mandalahy ,30 km eo ho eo tsy hidirana an’i Fianarantsoa, tokony ho tamin’ny 6 ora 30 mn maraina. Olona efatra ny maty teo no ho eo, ary maty tany amin’ny CHU Tambohobe ny vehivavy bevohoka iray. 13 ireo naratra tonga tany amin’ny hopitaly ka enina lahy, fito vavy.

Araka ny fitantarana mpandeha iray nipetraka teo aloha, nisy kamiao nifanena tamin’izy ireo, kanjo nisy Sprinter hafa mavomavo nipoitra nisongona ilay kamiao. “Hany herin’ilay mpamily nitondra anay, niala ny fifandonana tamin’ilay Sprinter mavomavo kanjo hantsana ny tany amin’ny ankavanana ka nivadibadika tany izahay”, hoy ny fitantarana.

Anisan’ny nieren-doza ny olona iray antsoina hoe Behavitsa. Tsy salama hatraty Antananarivo izy io, ary nalefan’ny havany ka hajanona any Sakaraha. Manao antso amin’ireo fianakaviany izy mba haka azy ao amin’ny CHU Fianarantsoa fa tsy misy mpikarakara.

Anisan’ny namoy ny ainy kosa ny pasitera Herizo avy amin’ny fiangonana FPMM. Izy ity izay saika hamonjy fiofanana any amin’iny faritra atsimo iny. Toy izany koa i Hasim James Brown, mpanao mozika rap, anisan’ireo namoy ny ainy tamin’ilay lozam-pifamoivoizana. Saika hamonjy any Fianarantsoa ity mpanakanto ity izao niandaosin’ny fahafatesana izao.

Tsy fitandremana

Amin’ny ankapobeny, vokatry ny tsy fitandremana ataon’ireo fiara mpitatitra ny mahatonga ny loza eto amintsika. Ny ankamaroan’ireo taksiborosy mamoa-doza, hamoizana ain’olona. Tsy tonga ao an-tsain’ny mpamily fa ain’olona ny lalaovina, ary ao anatin’ny minitra vitsy monja izao ahafatesana olona izao.

Tompon’andraikitra amin’ny ain’olona ny mpamily, ary tsy tokony ho afa-maina. Tsy vitan’ny raharaham-pihavanana fotsiny satria mafy amin’ny havan’ny maty ny namoy ny olona akaiky azy. Tompon’andraikitra amin’ny kolikoly amin’ny fahafahan’ireny mpamily nahavita nahafaty olona ireny ny mpitandro filaminana sy ny fitsarana. Andrasana ny raharaham-pitsarana amin’ity loza ity.

Yves S.

News Mada10 partages

“Demokr’Ankizy”: nanafatra ireo kandidà 36 ny ankizy

Narahin’ny maro tamin’ny fahitalavi-pirenena, ny asabotsy teo, ny fandaharana “Demokr’Ankizy”, notontosain’ny Unicef nahafahan’ny ankizy naneho ny heviny sy ny hafany ho an’ireo kandidà 36 hilatsaka ho filoham-pirenena.

Anisan’ny nisongadina tamin’ireo horonantsary fohy notontosain’ireo ankizy tamin’izany ny fanirian’ny ankizy, indrindra ireo any atsimo, mba hanana rano madio fisotro. Ankotra izany ny ady amin’ny hanoanana sy ny mosary ary ny dahalo izay mamely.

Nampitain’ny ankizy ihany koa ny tokony hanaovana laharam-pahamehana ny ady amin’ny herisetra sy ny fanararaotana ara-nofo mampijaly azy ireo. Eo koa ny tokony hisitrahan’ny ankizy rehetra tsy ankanavaka ny fampianarana tsy miandany.

Fantatra fa anisan’ny voafantina hiatrika ny fifaninanana iraisam-pirenena hatao any Amsterdam, ny 14 sy ny 15 novambra izao, ireo horonantsary roa mendrika novokarin’ireo ankizy nandray anjara.

Tsy anisan’ireo mpifidy handatsa-bato ireo ankizy amin’ny 7 novambra izao kanefa anisan’ny manana ny heviny ihany koa mahakasika ny fandaharanasa tokony hotanterahin’ireo kandidà mpilatsaka filoham-pirenena ireo.

“Ankizy avokoa ny 25%-n’ny mponina eto Madagasikara ka rariny raha omena sehatra hitenenana izy ireo”, hoy ny tompon’andraikitry ny Unicef.

Nahitana ankizy avy amin’ny sokajy sy sehatra maro nandray anjara tamin’iny fandaharana “Demokr’Ankizy” iny. Tao ireo ankizy avy any atsimo, avy any avaratra, avy any andrefana, avy any atsinanana. Teo koa ireo avy amin’ny faritra sahirana hatramin’ireo ankizy manana ny lazany.

Ho an’ny Unicef, mpikarakara, tokana ny tanjona, ny tokony hanaovana laharam-pahamehana ny ankizy sy ny fanajana ny zony.

Marihina fa tafiditra sahady ao anatin’ny fanamarihana ny Andro maneran-tany ho an’ny ankizy, hatao amin’ny 20 novambra izao ity hetsika “Demokr’Ankizy” ity.

Tatiana A

Midi Madagasikara10 partages

Hery Rajaonarimampianina : « DIANA et SAVA, pourvoyeurs de devises »

Toute une foule a accueilli Hery Rajaonarimampianina à Antsirananana.

Le candidat n°12 n’a pas chômé le week-end dernier. En effet, il s’est rendu à Toamasina pour rallier par la suite la Région SAVA et la région DIANA. Hery Rajaonarimampianina car il s’agit de lui, n’a pas manqué de rappeler les « Zava-bita » qu’il a réalisés dans ces différentes régions.

Pour la région Atsinanana, citons entre autres, le début des travaux d’extension du Port de Toamasina le 23 avril 2018. Le lancement de construction d’écoles primaires avec le gouvernement japonais. Construction en cours de 92 nouvelles salles dans 22 écoles avec des blocs sanitaires dans la région Atsinanana, parallèlement des réservoirs d’eau de pluie sont aussi en en construction. Toujours est-il que 13.800 élèves seront bénéficiaires. Dans tous les cas, pour ces deux régions, Hery Rajaonarimampianina est pour une économie prospère et pourvoyeurs de devises.

Antsiranana. Le candidat n°12 n’a pas perdu le Nord. « Antsiranana rime avec développement », c’est en ces termes que le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina s’est adressé à la population de cette ville capitale de la Région DIANA, venue nombreuse à son meeting de propagande d’hier. Les représentants de la population ont en effet retracé les réalisations de Hery Rajaonarimampianina et pour lesquelles, ils ont affirmé en être témoins tout en exprimant leurs vœux de pérennisation de ces efforts de développement. Il en est ainsi de la réhabilitation totale du tronçon de la RN6 entre Ambanja et Antsiranana, de la restauration et extension de l’hôpital Mère-Enfant d’Antsiranana, ou encore des projets d’adduction d’eau potable qui ont beaucoup amélioré les conditions de vie des villageois de nombreuses communes rurales. « Hery Rajaonarimampianina n’a jamais trahi sa parole et a toujours tenu ses promesses. Nous tenons à poursuivre les efforts de développement à ses côtés », ont clamé les habitants. Le candidat n°12, pour sa part, sans jamais prétendre à même de s’assurer du développement du pays de son propre chef, a toujours mis en valeur la complémentarité entre peuple et dirigeants dans toutes les actions de développement socio-économique. Et c’est ce qui fait son poids chez les habitants d’Antsiranana pour ces élections du 7 novembre prochain.

Marée humaine à Sambava pour voir et écouter le candidat n°12.

Antalaha. Le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina n’a pas laissé de côté la population de la Région SAVA. Dans le District d’Antalaha où il a entamé cette tournée de la Région SAVA en ce 28 octobre, il a été reçu par des milliers de gens qui tenaient à lui exprimer leurs reconnaissances d’avoir changé leur vie. Ils ont rappelé l’enrôlement de plus de 300 enseignants FRAM dans les rangs des fonctionnaires de la Direction Régionale de l’Education Nationale de SAVA, ou encore de la modernisation et de l’amélioration de la filière Vanille qui est l’une des filières porteuses de l’économie de SAVA et de tout Madagascar. Pour ces motifs, la population d’Antalaha a été unanime à s’assurer de la continuité en accordant, pour ce 7 novembre, leurs voix au candidat n°12.

Sambava. Le District de Sambava n’était pas à la traîne dans les actions de développement initiées par Hery Rajaonarimampianina et toute sa population a tenu à exprimer sa gratitude et son espoir, de vive voix, ce 28 octobre à l’occasion de la campagne du candidat n°12 dans cette localité. Antalaha est connu pour l’importance de ses potentialités agricoles dans ses filières Vanille, Café et Girofle. « A l’image de ces richesses économiques, le peuple de Sambava mérite également d’être riche et je ferai en sorte de parvenir à cet objectif », a déclaré le candidat n°12 à toute l’assistance de Sambava, en annonçant que les projets de continuité et d’amélioration de ces secteurs pourvoyeurs de devises sont portés dans sa Vision de développement et qu’il entend les continuer jusqu’à terme avec la contribution de la population. La balle est dans le camp des habitants des régions visitées.

Recueillis par Dominique R.

News Mada9 partages

Ultimatum des candidats anti-élections: la Primature imperturbable

L’injonction des petits candidats par rapport à la date des élections ne fait pas l’unanimité. Le Premier ministre reste d’ailleurs flegmatique.

Le gouvernement prend en compte les facteurs qui influencent la tenue des élections du 7 novembre, notamment les manigances de certains candidats pour repousser la date des élections. Samedi dernier, le Premier ministre leur a répondu en notant que le droit de s’exprimer ne devrait pas utiliser à d’autres fins.

«Face à l’ultimatum de 72 heures lancé par le collectif des candidats à la présidentielle, le Premier ministre a fait un appel pour que l’on ne prenne pas la vie de la nation en otage», rapporte à ce titre un communiqué de la Primature, en marge d’une action sociale menée dans le Fokontany d’Andranomahery Ankorondrano. Et d’ajouter que  «les textes réglementaires régissant les élections ouvrent à chaque candidat la faculté d’ apporter des remarques  techniques sur le processus électoral», sans pour autant avoir  «des  visées politiques».

Respect de la Constitution

Vendredi dernier en effet, des candidats, dont la popularité reste relative, ont remis à la Haute cour constitutionnelle (HCC) et au président de la République par intérim les résolutions de leur soi-disant «conférence souveraine». Ils ont ainsi donné 72 heures aux responsables étatiques pour prendre une décision relative à leur requête. Personne n’est cependant dupe car leurs résolutions visent à repousser la date des élections à travers la réouverture de la liste électorale. Une idée qui a pour objectif de semer le doute auprès de la population, dans un contexte tendu de la campagne électorale. Et sans attendre, le Premier ministre a expliqué samedi que «des mesures ont déjà été prises par la Ceni pour l’identification des doublons, et parallèlement, un système de basculement automatique vers une liste rouge est utilisé pour les cas relevés».

Aussi étrange que cela puisse paraître, à quelques jours de la date du premier tour, le Chef de l’Etat par intérim prévoit de rencontrer les principales parties prenantes aux élections pour voir de près les doléances de ces  candidats. Tout le monde s’accorde pourtant à dire que la date des élections doit être maintenue dans le cadre du respect des textes règlementaires, notamment la Loi fondamentale.

Comme l’a rappelé récemment un élu du Sud, l’article 5 de la Constitution stipule que le pouvoir appartient au peuple (…) et qu’il n’existe aucun groupe ni entité qui pourrait user à ses fins ce pouvoir. Selon ses dires, «s’associer pour réclamer le report de l’élection revient à une tentative de coup d’Etat, d’autant que la Constitution stipule que le mandat présidentiel à Madagascar dure 5 ans, un temps largement suffisant pour les futurs candidats pour se préparer». Si ces soi-disant candidats n’ont pas eu le temps de se préparer durant toutes ces années, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes.

 

Rakoto

News Mada9 partages

Ceni: voarara ny finday amin’ny latsa-bato…

Voarara. “Tsy azo atao ny maka sary ao anatin’ny birao fandatsaham-bato (BV). Tsy azo atao koa ny mampiasa finday ao amin’ny trano fisainana”, hoy ny kaomisera eo anivon’ny Ceni, Razafindrabe Ernest. Antony nandraisana izany fepetra izany ny hisorohana ny mety ho fividianana amin’ny alalan’ny vola ny safidin’ny olona. Nohitsin’izy ireo fa hisy ny fanaraha-maso hentitra sy akaiky ireo mpifidy amin’io andron’ny 7 novambra io.

Nantitranterin’ny eo anivon’ny Ceni fa efa voaaro tanteraka ireo biletà tokana hampiasaina amin’ny latsa-bato ka tsy mitombina ny filazana fa efa misy biletà tokana voamarika any ho any. “Tsy misy ahina mihitsy ny momba izany. Tsy maintsy ny biletà tokana ao anaty BV ihany ny hampiasaina”, hoy ihany izy ireo. Nohamafisiny hatrany anefa fa tsy azo ekena ho manan-kery ny biletà tokana raha tsy voasonian’ny mpikambana roa ao amin’ny BV ao an-damosin’io taratasin-datsa-bato io. “Aoka tsy hiditra ao anaty trano fisainana isika raha tsy feno izany fepetra izany”, hoy ny Ceni.

Afaka mifidy ireo tsy manana kara-pifidianana…

Etsy andaniny, afaka mifidy ireo tsy manana kara-pidianana, saingy tsy maintsy manaraka ny fepetra rehetra, araka ny nambaran’ity rafitra mikarakara ny fifidianana ity.  “Tsy maintsy maka fanamarinana eny anivon’ny fokontany milaza fa voasoratra anaty lisi-pifidianana ireo tsy manana kara-pifidianana. Tsy maintsy ampiasaina sy entina kosa anefa ny kara-panondrom-pirenena na ny fahazoan-dalana hamily na koa ny pasipaoro fitondra mandeha mivoaka any ivelany”, hoy izy ireo.

Synèse R.

Midi Madagasikara8 partages

I S T A –Ambositra : Hanomboka ny “universiade” andiany faha 4

Ny “universiade”, dia fifaninanana aran-kolontsaina sy fanatanjahantena karakarain’ny fampianarana ambony. Sambany amin’ity taona ity ny ISTA (Institut Supérieur de Technologie d’Ambositra) no handray izao hetsika izao, izay ho atao ny faha 17 novambra ka hatramin’ny faha 24 novembra ho avy izao, ka ny “université” rehetra na miankina na tsy miankina no handray anjara amin’izany.

Na dia eo aza ny fanomanana rehetra, dia hita ho sahiran-tsaina ireo tomponandaraikitra eto amin’ny faritra Amoron’I Mania fa indrindra indrindra ny ao amin’ny ISTA nohon’ny haintrano nahazo ny trano iray  izay natokana handraisana ireo mpandray anjara, ka nahamay ny fitaovana maro samihafa ny 25 oktobra lasas teo. Ho hita eo ny tohiny.

Anastase

News Mada7 partages

Pêche aux crabes: une vingtaine de mesures préconisées

23 recommandations ont été retenues à l’issue des ateliers de concertation, organisés, entre autres, par le réseau Mihari, l’ONG Blue ventures, WWF et Conservation internationale, auprès des acteurs de la filière crabe du mois de juillet au septembre.

Ceux qui se trouvent dans les six régions dotées de mangroves sont particulièrement concernés par ces ateliers. Et d’après un communiqué du réseau Mihari, hier, 16 recommandations s’ensuivront dans un plan d’action au cours du deuxième semestre 2019 et 4 autres en 2020.

Ces précautions ont été regroupées en trois parties. La première porte sur l’état des mangroves et des ressources en crabe ainsi que leur exploitation rationnelle et durable. 9 recommandations y ont été formulées. Pour la deuxième partie, 9 autres insistent sur la réglementation de l’exploitation ainsi que sa mise en application et les 5 restants, sur les aspects économiques.

Parmi les points forts figurent la remise en œuvre de la fermeture de la pêche pour une durée de trois mois (septembre-novembre), la remise à l’eau des crabes non réglementaires au cours de la pêche, la réglementation stricte sur la maille des nasses (treko) afin de prévenir la capture des crabes de moins de 11 cm, ainsi que la formation continue des pêcheurs et la distribution du guide de bonnes pratiques.

 

Sera R.

 

News Mada7 partages

Angovo azo havaozina: tsy andoavan-ketra ny fanafarana fitaovana

Natao tany Antsiranana, ny 24 sy 25 oktobra teo, ny Fivoriambem-pirenena mikasika ny angovo azo havaozina sy ny tontolo iainana (FNERE). Araka ny voafaritra ao anatin’ny Politika vaovao mikasika ny angovo eto Madagasikara (NPEM), ho avy amin’ny tohodrano ny 75%-n’ny herinaratra vokarina eto Madagasikara amin’ny taona 2030, avy amin’ny rivotra ny 5% ary avy amin’ny masoandro ny 5%. Izany hoe, avy amin’ny angovo azo havaozina avokoa ny 85%.

Nambaran-dRakotofiringa Marc, talen’ny fanadihadiana sy ny fandrindrana ny asa ao amin’ny minisiteran’ny Angovo sy ny akoran’afo, fa manana otrikarena amin’ny herinaratra avy amin’ny rano, manodidina ny 7 800 Mégawatts (Mw) i Madagasikara, 2 800 ora isan-taona avy amin’ny masoandro ary 200 Mw avy amin’ny rivotra.

Hampazoto ny mpampiasa vola sy ny PTF

Ankoatra ireo, misy ny fepetra samihafa noraisin’ny fanjakana hanatrarana ireo tanjona ireo, toy ny tsy fandoavana hetra sy ny haban-tseranana amin’ny fanafarana fitaovana sy/na kojakoja mikasika ny angovo azo havaozina, hampazoto ny mpampiasa vola. Eo koa ny fanovana ny lalàna mikasika ny herinaratra sy ny fanitsiana ny Tahirimbolam-pirenena ho an’ny herinaratra (FNE).

Hampivoatra ny tontolon’ny herinaratra amin’ny famokarana, ny fitaterana, ny fitsinjarana, ny fampitaovana ireo voalaza ireo. Hanokatra lalana sy hampiitatra ny sehatry ny mpiara-miombon’antoka teknika sy vola (PTF) ihany koa.

Mitovy fijery amin’i Korea Atsimo

Naseho, nandritra ity atrikasa ity, ny voka-pikarohan’ny mpianatry ny oniversite. Etsy ankilany, nasaina manokana tamin’ny fotoana ny masoivohon’i Korea Atsimo miasa eto Madagasikara. Nambarany fa hanova ny paikadiny amin’ny fampiasana angovo koa izy ireo. Nahena ny famokarana angovo nokleary, nisy koa toby mandeha amin’ny arintany miisa 10 nakatona mialoha ny taona 2022. Ho an’ity firenena efa mandroso ity, tanjona ao anatin’ny vinany 2030 ny hamokarana herinaratra avy amin’ny tohodrano, 63,8 Gigawatts, avy amin’ny masoandro ny 57%-n’ny herinaratra vokarina ary avy amin’ny rivotra ny 28%.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada6 partages

Sensibilisation Électorale: l’Eisa et la Ceni dans leur lancée

Les opérations de sensibilisation électorale se poursuivent dans toute l’île à quelques jours du premier tour de la présidentielle. Dirigées par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (Eisa), ces activités visent à «l’apprentissage de l’utilisation du bulletin unique, la participation massive des citoyens aux élections et la promotion du vote responsable et dans une certaine mesure, à la garantie de la viabilité des prochaines élections à Madagascar».

Ces activités touchent les 119 districts du pays. Près d’une centaine d’animateurs, ayant reçu une formation, y ont participé auprès des communes et fokontany pour une meilleure approche des citoyens. L’objectif de cette campagne de sensibilisation consiste à faire comprendre aux citoyens le déroulement du processus électoral, mais également à les inciter à participer massivement au vote. La campagne ayant débuté le 15 octobre dernier à Toliara se poursuit jusqu’au 3 novembre et reprendra après la proclamation des résultats du premier tour.

T.N

 

News Mada5 partages

Secteur agricole: l’agrobusiness, une alternative de développement

Madagascar est un pays à vocation agricole, avec 8 personnes sur 10 vivant directement de la terre. Mais le secteur primaire a du mal à décoller. L’idée de la promotion de l’agrobusiness intéresse plus d’un.

En dépit de son potentiel agricole, le pays est encore loin de l’autosuffisance alimentaire, faute d’une économie de subsistance prédominant dans les campagnes malgaches. Le secteur agricole ne contribue que timidement au Produit intérieur brute (PIB) du pays, avec une part oscillant aux alentours de 30%, plus importante que l’industrie, certes, mais loin derrière le secteur des services.

Jusqu’ici, la performance de l’économie résulte de la vigueur des secteurs secondaire et tertiaire. Les statistiques montrent que de 2014 à 2017, ces deux secteurs ont respectivement une croissance annuelle moyenne de 7,26% et de 4,56%, selon les données de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) et relayées par la Chambre de Commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA). Par contre, la difficulté rencontrée par le secteur primaire a handicapé la situation globale. Le secteur primaire a eu une croissance négative moyenne de -0,03% pour la même période.

A l’image de la riziculture qui peine à satisfaire les besoins locaux, le temps s’est arrêté pour l’agriculture malgache. Résultat, le pays continue d’importer du riz chaque année et ses prix ne cessent d’augmenter. Les derniers chiffres de l’Instat montrent que Madagascar a importé au total  250.000 tonnes de riz en 2016 et 570.000 tonnes en 2017.

Les initiatives ne manquent pas

Mais bon nombre d’investisseurs proposent aujourd’hui la vulgarisation de l’agrobusiness, l’agriculture contractuelle plus précisément. Dans ce sens, les investisseurs aident les paysans dans leurs cultures et élevages en leur fournissant au préalable des agrofournitures, semences et petit matériel nécessaire à la production. Puis, ils s’engagent à acheter la récolte. Ce modèle d’agrobusiness fait actuellement ses preuves.

Néanmoins, Madagascar dispose désormais de sa Stratégie nationale de développement de l’Entrepreneuriat rural (SNDER). Le document en question a été validé par les parties prenantes au début de ce mois. En somme, cette stratégie devrait permettre aux agriculteurs de s’imprégner de l’esprit entrepreneurial et de se tourner davantage vers l’entrepreneuriat rural.

 

Arh.

 

News Mada5 partages

Activités halieutiques: 500.000 personnes vivent de la petite pêche   

Plus de 500.000 personnes vivent de la petite pêche sur les côtes de Madagascar.  Elles utilisent des pirogues pour pêcher entre le littoral et la haute mer. Cette petite pêche représente près de 75% de l’activité halieutique totale du pays, selon WWF. Ces «petits pêcheurs» sont pour la plupart des membres de communautés côtières et la pêche est leur principal moyen de subsistance.

C’est ce qui ressort de la conférence internationale sur la «Promotion de l’économie bleue pour une sécurité alimentaire durable en Afrique», organisée par l’Institut halieutique et des Sciences marines (IHSM) de Toliara, qui célèbre cette année sa 25e année d’existence. Plusieurs activités et événements y afférents se sont succédé depuis le 18 octobre et pour deux semaines, dont ladite conférence.

Pour les communautés de pêcheurs en effet, la conservation des habitats marins, la gestion des ressources halieutiques ainsi que le développement des activités pour l’amélioration du quotidien des populations sont la base d’une économie locale durable et pérenne.

Madagascar dispose de ressources humaines polyvalentes dans le secteur, ayant des expériences de terrain et des connaissances poussées et approfondies sur le secteur halieutique, non seulement de Madagascar, mais aussi de l’océan Indien. Pour les techniciens et experts du domaine ainsi, il faudrait que ces personnes arrivent à s’approprier le développement à travers la protection et l’exploitation durable de ressources halieutiques.

Arh.

Midi Madagasikara4 partages

Ambositra : Enim-bolana tsy nahazo tambin-karama ny sefom-pokontany sy ny lefiny

Tsapa nandritra ny andro maromaro  fa betsaka ireo olom-pirenena manatona ireo biraom-pokontany, mba haka ny kara-pifidianana. Manaprofo izany fa betsaka ny mpifidy no mieritreritra ny handeha handatsa-bato sy haneho ny safidiny amin’ny 07 novambra izao, raha ny eto Ambositra renivohitra no resahina. Matoa tanteraka izao finiavana handeha hifidy izao, dia noho ny ezaka ataon’ny mpomba ny kandida tsirairay avy ao amin’ny aino aman-jary samihafa misy eto an-toerana amin’ny fanaovana fampielezan-kevitrra.

Raha ny mikasika ny « société civile », dia mbola betsaka ny tsy mahalala ny   adraikitra sy ny adidiny eo anivon’ny fiaraha-monina amin’izao fanomanana ny fifidianana izao, hoy ny ankamaroan’ny mponina sendra anay ka  nametrahanay ny fanontaniaina. Ny hoenti-manana, dia anisan’ny vato misakana tsy hahafahan’ireo mpikambana manatanteraka ny asa ihany koa, nefa fantatr’ireo mpikambana fa misy ny vola natokana ho amin’izany amin’ireny tetikasa na fandaharanasa vatsin’ny mpamatsy vola ireny, fa tsy mipetraka loatra amin’ny fandavan-tena ny tsirairay.  «  Aoka hazava ! » hoy ny ankamaroan’ireo mpikambana.

Etsy andaniny kosa, dia mitaraina ireo sefom-pokontany sy ny lefiny, fa efa enim-bolana izao izay ireo, ny  eto Ambositra-renivohitra, no tsy nahazo ny tambin-karama, nefa mafy  ny asa amin’izao fanomanana ny fifidianana izao.

Anastase

News Mada3 partages

Changement climatique: sortie du calendrier cultural du riz

Le ministère des Transports et de la météorologie (MTM) ainsi que celui de l’Agriculture et de l’élevage (Minae) ont sorti, vendredi dernier, le calendrier cultural du riz, selon les perspectives climatiques de la saison chaude et humide 2018-2019. L’objectif est de faire face aux impacts du changement climatique.

Les techniciens de la Direction générale de la météorologie (DGM) et de celle de l’agriculture (DGA) ainsi que du Centre national de recherche appliquée au développement rural (Fofifa) ont reçu l’appui du projet «Adaptation des chaînes de valeur agricoles au changement climatique» Prada+ de la coopération allemande GIZ pour la réalisation de ce calendrier, à l’issue de différents ateliers.

Ce calendrier concerne uniquement les deux types de riziculture pluviale, à savoir la riziculture pluviale des bas-fonds des plaines et celle de plateau des collines. Les variétés de riz sont classifiées selon la longueur de leur cycle végétatif, long ou court, variant de 90 à plus de 140 jours.

Les calendriers d’autres cultures de référence comme l’arachide, le gingembre et le maïs, ont également été établis. «Ces calendriers se focalisent sur les systèmes de culture qui ne dépendent que de l’apport pluviométrique et sans aménagement hydroagricole», selon les précisions apportées dans un communiqué de la DGM.

Sera R.

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Collectif des candidats : L’ultimatum de 72h expire ce jour à 12h

Le Collectif des candidats plus que jamais déterminé.

Les 19 candidats partisans de la conférence souveraine envisagent de descendre dans la rue si…

Le Collectif des candidats qui a organisé jeudi dernier une conférence souveraine au CCI Ivato n’est pas prêt à abandonner son combat. Hier, les 20 candidats engagés dans ce combat se sont réunis au QG du candidat Tabera Randriamanantsoa. Une réunion à l’issue de laquelle, ils ont décidé de programmer pour demain un meeting dans la Capitale si aucune réponse ne sera donnée à leur ultimatum de 72 heures qui expire ce jour à 12h. « Les candidats membres du Collectif vont se réunir aujourd’hui au domicile du candidat Didier Ratsiraka à Mangarivotra Faravohitra. Une conférence de presse sera organisée après cette rencontre. Si les autorités compétentes donnent aujourd’hui avant 12h une suite favorable à nos revendications, le meeting prévu pour demain sera annulé. », a fait savoir hier soir le candidat Tabera Randriamanantsoa. Avant de rappeler : « Nous avons été reçus par le président de la République par intérim Rivo Rakotovao à son bureau à Ambohitsorohitra. Il nous a promis qu’il allait réunir dans le délai de 72 heures les Chefs des Institutions ou des organes concernés par la mise en œuvre de la convention nationale souveraine qui réclame la réouverture de la liste électorale en vue de redresser les anomalies constatées, et la mise en place d’une Cour Electorale Spéciale à la place de l’actuelle HCC. »

Campagne émaillée d’actes de violence. En attendant aujourd’hui le dénouement de cet ultimatum de 72 heures, certains des candidats qui ont signé la convention nationale souveraine continuent de mener campagne. « Ils mènent campagne pour la sensibilisation de la population sur la résolution de la conférence souveraine, et non pour l’élection présidentielle de 07 novembre. C’est parce que nous nous sommes convenus d’arrêter notre campagne électorale. Nous voulons être logiques envers nous-mêmes. », a précisé le candidat Tabera Randriamanantsoa. Pour les autres candidats, ils continuent de sillonner l’île. Force est cependant de constater que, cette campagne est émaillée ces derniers jours d’actes de violence, notamment dans la Capitale. Les partisans des candidats se versent dans des provocations. Une situation qui semble justifier les inquiétudes des candidats membres du Collectif. En tout cas, il ne reste plus qu’une semaine pour les candidats de convaincre les électeurs sur leurs programmes. Une semaine durant laquelle on peut s’attendre à tout. Jusqu’ici, les trois candidats considérés comme grands favoris de la course à la magistrature suprême occupent le terrain. Et ils ne ménagent pas leurs efforts en vue du 1er tour du 07 novembre. Il n’y aura que deux candidats qui seront autorisés à s’affronter aux finales du 19 décembre.

R. Eugène

News Mada2 partages

Valin-kafatry ny praiminisitra amin’ireo kandidà: “Aoka tsy hatao takalon’aina ny fiainam-pirenena”

Tapitra, anio, ny fe-potoana nomen’ireo ambara fa firaisankinan’ny kandidà 26  ny HCC, ny Ceni ary ny filoham-panjakana hamaliana ny fitakian’izy ireo. Nitondra valin-kafatra ny Praiminisitra Ntsay Christian, ny faran’ny herinandro teo. “Miantso anareo izahay, tsy tokony hanaovana takalon’aina ny raharaham-pirenena sy ny fiainam-bahoaka”, hoy izy tetsy Ankorondrano. Niaiky ny tenany fa mametraka mazava ny fehezan-dalàna momba ny fifidianana ny amin’ny zon’ny kandidà hanome tsikera teknika eny anivon’ny Ceni. “Tsy tokony havadika ho fanakianana politika anefa izany. Efa nandray fepetra teknika mifanaraka amin’ny fiverimberenan’ny anarana ao amin’ny lisi-pifidianana ny eo anivon’ny Ceni ary mandefa ny tranga hita ho ao anaty lisitra mena avokoa”, hoy izy.

Etsy andaniny, nanitrikitrikitra ny HCC tamin’ny fanazavany, ny faran’ny herinandro teo, ary namaripatitra ny antsoina hoe “mpifidy voailika” ao anaty lisi-pifidianana. “Tsy manan-jo hitaky ny famerenana azy ao anaty lisi-pifidianana ireo olona tsy nisoratra anarana akory ao anaty lisitra… Hany afaka manao fangatahana hiverina ao anaty lisitra ireo olona voailika noho ny olana teknika na noho ny lesoka teo amin’ny tsy fahatomombanan’ny fitaovana”, hoy ny avy etsy Ambohidahy ny zoma teo.

Te hanakorontana fifidianana sy firenena…

Anisan’ny notakin’ireo kandidà ary hiandrasan’izy ireo valiny, anio, amin’ny fitondrana ny hanokafana indray izany lisi-pifidianana izany. Efa mazava anefa ny nambaran’ny Praiminisira Ntsay Christian sy ny HCC ary ny ezaka efa nataon’ny Ceni.

Midika izany fa filam-baniny sy filam-boatsiary fotsiny ary finiavana te hanakorontana ny fifidianana ny fihetik’ireto mitonona ho firaisankinan’ny kandidà ireto.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Actions RSE : Un nouveau puits pour le «fokontany» Ambohimarina Itaosy

Inauguration du nouveau puits à Ambohimarina Itaosy par les représentants de la STAR, du Rotary Mahamasina et des autorités locales.

Une bonne action menée conjointement par la STAR et le Rotary Mahamasina. Le «fokontany» Ambohimarina Itaosy est doté d’un puits. L’inauguration officielle a été faite vendredi dernier, en présence des autorités locales, d’Anna Rabary, SG de la STAR, et des membres du Rotary Club Mahamasina. L’accès à l’eau potable est un sujet encore problématique à Madagascar et même dans la capitale. 36% de la population rurale ont accès à des sources d’eau améliorées, et seulement 10% utilisent des structures d’assainissement de base, d’après les données de l’Unicef. Ambohimarina à Itaosy, non loin du centre-ville, figure parmi les quartiers qui souffrent du problème d’accès à l’eau potable. Raison pour laquelle, le Rotary Mahamasina et la STAR ont lancé le projet de construction de puits. « La STAR, en tant qu’entreprise citoyenne et responsable, a répondu favorablement à cette demande de partenariat, afin d’aider la population locale, et surtout les plus vulnérables. Ainsi les travaux pour la construction de ce puits ont été entièrement financés par la STAR.  Grâce à cette infrastructure, 105 familles, soit en moyenne 400 personnes, pourront bénéficier de l’accès à l’eau potable. Pour la STAR, cette action s’inscrit dans le cadre de son programme RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) », a affirmé son SG, Anna Rabary.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Jean-Omer Beriziky dans le Vakinankaratra : L’intérêt général d’abord !

Jean-Omer Beriziky, candidat numéro 19 dans la région Vakinankaratra.

Depuis jeudi dernier, le candidat n°19, Jean-Omer Beriziky a sillonné le Vakinankaratra, allant à la rencontre et au contact direct de la population. Dans son Programme, il mise sur le développement à partir de la base, et sur les solutions concrètes pour l’amélioration de la vie du peuple.

Il a commencé sa tournée par une conférence à Antanifotsy où il a échangé avec les représentants des 14 communes du district ; une population avide de changement qui a exprimé de vive voix ses préoccupations. Parmi les sujets les plus fréquemment évoqués figurent la corruption et le salaire des enseignants.

En ce qui concerne la corruption, Jean-Omer Beriziky estime qu’il est primordial de rétablir l’autorité de l’Etat. Ainsi, respecter et faire respecter les lois est son mot d’ordre. « Je mettrai ainsi fin à l’impunité, au népotisme, aux prises de décision dictées par des intérêts particuliers et partisans. Seul l’intérêt général doit primer. C’est seulement à cette condition que la confiance entre la population et les dirigeants sera rétablie » clame-t-il. Toujours dans l’optique de lutter contre la corruption, Jean-Omer Beriziky entend promouvoir l’indépendance de la justice. Pour lui, il n’est plus question que le Président de la République siège au Conseil Suprême de la Magistrature car cela ne respecte en rien la séparation des pouvoirs et laisse libre cours à toutes sortes de dérives.

L’éducation gratuite, un ascenseur social pour les défavorisés.

En réponse aux préoccupations des enseignants, Jean-Omer Beriziky, lui-même enseignant promet de mettre en place une grille indiciaire unique pour tous les fonctionnaires. Proposition qu’il a d’ailleurs déjà émise du temps où il était à la tête du gouvernement. « Tous les enfants malgaches doivent pouvoir jouir de la même qualité d’enseignement, qu’ils soient de la campagne ou des villes » souligne-il. Pour ce faire, le candidat n°19 s’engage à rendre l’éducation fondamentale gratuite.Car pour ce candidat, fils de paysans, issu de la brousse de la région SAVA et au parcours peu commun, l’éducation est un ascenseur social auquel tous les enfants malgaches doivent avoir accès.

Par ailleurs, les écoles normales seront rouvertes pour permettre aux enseignants d’avoir la même formation. « Et tous les enseignants FRAM, payés par les parents d’élèves pourtant déjà en grande difficulté financière, suivront une formation puis seront recrutés fonctionnaires et seront donc rémunérés par l’Etat » promet le candidat n°19.

Après Antanifotsy, Jean-Omer Beriziky a rencontré la population de Betafo et d’Antsirabe où la promotion de l’agriculture et le développement du monde rural étaient au centre des débats. Un sujet auquel Jean-Omer Beriziky, fils de paysans, attache une importance particulière.

« Nous allons promouvoir l’agribusiness de façon à ce que les paysans deviennent des opérateurs économiques professionnels dans leur domaine », a-t-il clamé. Pour ce faire, il propose d’octroyer un terrain aux jeunes et aux mères célibataires en priorité. Terrains que les bénéficiaires ne pourront évidemment pas vendre car destinés à produire. « Si dans les deux ans qui suivent l’octroi, les bénéficiaires ne sont pas productifs, les terrains octroyés redeviendront propriété de l’Etat » affirme-t-il. En agissant ainsi, Jean-Omer Beriziky entend motiver davantage les récipiendaires.

Mais comme l’octroi de terrain seul ne suffit pas, les agriculteurs seront également formés à l’utilisation des méthodes d’agriculture qui ont déjà fait leur preuve. La jeunesse malgache manquant cruellement de professionnalisme et avec seulement 2% de la population active ayant suivi des études supérieures, le taux d’employabilité est très faible. D’où la nécessité de rouvrir les écoles de formation professionnelle pour permettre aux jeunes défavorisés de se professionnaliser.

Les « dina », fer de lance contre l’insécurité.

Un problème récurrent auquel les localités visitées par Jean-Omer Beriziky font face : l’insécurité, tant en milieu rural qu’urbain. Loin des discours populistes, Jean-Omer Beriziky a apporté des propositions de solutions concrètes à chacun des problèmes évoqués. Ainsi, pour endiguer l’insécurité, il propose de professionnaliser les forces de l’ordre. Ce qui implique de mieux les équiper mais aussi mieux les répartir sur le territoire national. Car force est de constater que dans les régions enclavées, le garde le plus élevé au sein des forces de sécurité ne dépasse celui d’adjudant-chef. Les officiers, eux, se cantonnent dans les grandes villes. Une situation à laquelle Jean-Omer Beriziky se propose de remédier pour permettre une lutte effective contre l’insécurité. Par ailleurs, il entend remettre en place les « dina » tout en les conformant aux lois et règlementations en vigueur.

« Les conventions collectives comme les dina sont un instrument efficace de lutte contre l’insécurité et permettent d’enrayer les vindictes populaires » dixit Jean-Omer Beriziky. « Cela a été prouvé par la mise en œuvre du ‘‘dinan’iMelakytsymipoly’’ qui a permis de réduire les cas de banditisme dans la région Melaky. Malheureusement, le régime démocratiquement élu a suspendu son application. Nous constatons tous aujourd’hui les conséquences désastreuses de cette décision » renchérit-il.

Une autre solution proposée par le candidat n°19 est de conjuguer les efforts des forces de l’ordre et de toutes les forces vives de la Nation. Cela inclut les chefs religieux et les leaders traditionnels, les sociologues ainsi que les anthropologues. Toutefois, les forces de sécurité telle que la police et la gendarmerie demeurent les premiers responsables.

Développement à partir de la base.

Fervent partisan de la décentralisation effective et de la démocratie participative, Jean-Omer Beriziky entend donner au peuple la liberté de choisir le système qui leur convient. Il organisera donc une élection constitutionnelle une fois arrivé au pouvoir. Ainsi, les Malgaches auront à choisir entre une constitution pour un état unitaire fortement décentralisé ou une constitution pour un état fédéral.

« Il ne sera plus question que les décisions sur les projets de développement des différentes régions viennent de la capitale. Il faudra vraiment faire en sorte que chaque région, chaque commune définisse les projets de développements qui répondent le plus à leurs aspirations. Il s’agira donc pour les Malgaches de s’approprier ces projets en fonction de leurs ressources respectives », soutient Jean-Omer Beriziky.

Un candidat proche de la population.

Durant cette campagne dans le Vakinankaratra, Jean-Omer Beriziky a séduit la population par son approche. Priorisant le contact direct, il n’a pas hésité à s’arrêter dans les petites localités comme Ampahatrimaha pour exposer ses idées et convaincre les électeurs de voter pour lui. A Vinaninkarena, Jean-Omer Beriziky s’est fait un devoir de conscientiser la population.Un mode de campagne qui a touché les habitants de ces petites localités, longeant la RN7 et pourtant délaissées par les candidats lors de leurs propagandes.

Dans son périple dans le Vakinankaratra, Jean-Omer Beriziky a été présenté par Raphaël Jakoba, conseiller juridique bien connu, fils d’une illustre personnalité de la région, en l’occurrence M. Raphaël Jakoba père, Vice-Président de l’Assemblée Nationale et ministre de l’agriculture de la 1ère République.

Partout où il est allé, Jean-Omer Beriziky n’a eu de cesse de conscientiser les électeurs sur la nécessité de voter en toute conscience, sans se laisser influencer, voire acheter par les grands moyens déployés par certains. Son message est clair : « Ne vendez pas votre vote contre un t-shirt ou un billet. Exercez votre droit et votez pour celui qui vous comprend, qui connaît vos maux pour les avoir également vécus. Car c’est cette personne-là qui a la solution à vos problèmes. Votez pour le Raiamandreny qui a de l’expérience et qui a déjà maintes fois fait ses preuves. Plus important encore, votez pour celui qui ne s’est jamais enrichi sur le dos des contribuables et qui n’a en aucun cas pillé les ressources du pays ».

 Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Hip hop : Décès de Hasim Brown James

Le jeune Hasim Brown James fauché dans la fleur de l’âge

Le microcosme du rap malgache est en deuil après le décès d’un des leurs, Hasim Brown James pour le mic, survenu tragiquement samedi dans la matinée. Une perte qui a surpris ses proches. Mais surtout, les compagnons du micro et de la scène du jeune rappeur. Son apparition à l’évènement End of The Weak en 2016, un concours de rap qui aboutissait à un championnat mondial, a été assez mémorable. Bien qu’il ait atteint les demies finales avant d’être éliminé. Il a refait le concours l’année suivante, même résultat. Il réussi tout de même à gravir les échelons. Pour apparaitre dans un célèbre show télévisé engagé décortiquant les actualités nationales. Membre actif du label 105 situé à Ivato sous la houlette du fameux Dj Mister T, ce dernier lui a apporté sa première notoriété dans le milieu du rap. Avec son style très vif et incisif, il a percé le milieu. Aux dernières nouvelles, la dépouille de Hasim Brown James est arrivée à Antananarivo hier. Pour l’instant, le programme n’est pas encore communiqué. Les ténors du rap tananarivien vont surement rendre hommage à ce jeune homme décédé dans la fleur de l’âge. Les hommages de stupeur et de réconfort ont plu sur les réseaux sociaux.

Maminirina Rado  

News Mada1 partages

Cup Of Titans: les bodybuilders malgaches étincelants

Le bodybuilding malgache a marqué les esprits le week-end dernier à La Réunion. L’équipe malgache rentre avec des médailles sur le cou à l’issue de la première édition de la Cup of Titans, dont une en or remportée par  John Mario alias Bigman (-75 kg).

Contre vents et marées, la commission malgache de bodybuilding a réussi à relever son pari ! Moins lotis que leurs adversaires réunionnais, mauriciens et seychellois dans la préparation, faute de moyens, les bodybuilders malgaches ont renversé la vapeur sur la scène de compétition.

Certes, une petite délégation de cinq athlètes a défendu l’honneur de la Grande île lors de cette compétition inter-îles de l’océan Indien. Mais au vu des résultats, les Titans malgaches peuvent en être fiers.

Trois des cinq compétiteurs malgaches ont terminé sur le podium dans leur catégorie de poids respective. Mais, celui qui a brillé en Or n’est autre que le mondialiste Bigman chez les -75 kg. Seul contre tous, il a fait étalage de sa maîtrise du posing pour s’imposer devant les redoutables Mauriciens entre autres.

Son compagnon de lutte Fortunat Joseph Andriantsilavina a également fait forte impression lors de son entrée en la matière. Sauf qu’il lui a manqué de peu pour suivre le pas de Bigman sur la plus haute marche de sa catégorie (-80 kg). Au final, il a fini second, la médaille d’argent autour du cou.

La troisième médaille malgache a été l’œuvre du grand Tsilah Kely. Indomptable sur le plan national chez les lourds de 85 kg, il a dû s’employer pour arracher une place sur le podium face aux bodybuilders des îles sœurs, la troisième synonyme de médaille de bronze.

Le Top 5

A défaut de médailles, les résultats des deux bodybuilders malgaches alignés chez les -70 kg que sont Zoe Pradellain et Tolotra Rabarinjaka ne font qu’améliorer le bilan de la délégation malgache en terre réunionnaise. En effet, aucun des bodybuilders malgaches en lice n’a terminé au-delà du Top 5. Tolotra Rabarinjaka a ravi le 4e rang devant Rehozoe Pradellain.

«Tous nos efforts ont apporté leurs fruits malgré les difficultés rencontrées lors de la préparation de cette compétition», a fait savoir le président de la commission, Georgii Vernier.

Naisa

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana : Marée humaine à Fianarantsoa

Des partisans de Marc Ravalomanana présentant leur condoléance à la famille de la défunte.

Le pragmatisme du candidat n°25 a fait ses preuves au cours du périple de campagne électoral qu’il a effectué durant le week-end dans la province de Fianarantsoa. Ce pragmatisme s’est traduit par la pertinence des solutions qu’il propose en tenant compte des particularités des localités visitées. Au cours de ses déplacements dans cette province du Sud, Marc Ravalomanana a adopté une approche basée sur le titre d’une célèbre chanson « Fianarantsoa be lakilasy », une chanson qui reflète exactement la réalité locale. Raison pour laquelle, là où il est passé, que ce soit à Fianarantsoa, Ambalakely, Ambohimahasoa, Mahasoabe, Ambinanindrano, Ambositra, Fandriana, Marolambo, Fihaonana ou Mahatsinjony, il a exhibé un kit scolaire qu’il distribuera gratuitement aux élèves une fois élu à la présidence de la République. Ce kit scolaire qui constitue le véritable besoin de la population de la province est notamment composé d’un cartable, d’un tablier et d’une tablette. Dans la ville de Fianarantsoa, le meeting organisé hier par le candidat n°25 a drainé une marée humaine convaincue par les dix engagements du « Manifesto » et du MAP2. Toujours dans la capitale des Betsileo, Marc Ravalomanana a rendu visite aux victimes d’un accident de circulation, hospitalisées à l’hôpital d’Antambohobe. Et dans la matinée d’hier, il a prié avec les fidèles de la FJKM Antarandolo Fitiavana.

Inacceptable. Force est cependant de constater que, la campagne du candidat n°25 a été endeuillée par la mort de l’un de ses partisans, Razanaboahangy Marie Augustine, qui a succombé hier dans la Capitale suite aux blessures infligées par des partisans d’un candidat aux présidentielles. Dans son message d’hier, Marc Ravalomanana se dit choqué par cet acte de violence. « Il s’agit de la sixième attaque contre mes partisans dans ce district depuis le début de la campagne. C’est totalement inacceptable. », dénonce-t-il. Avant de rajouter : « Le leader responsable de ces attaques violentes doit prendre position. Il doit les condamner publiquement et se distancer de ce comportement. Il doit spécifiquement dire à ses partisans que ce genre de violence ne sera pas toléré. ». Le candidat n°25 lance un appel à ses concitoyens : « Restons calmes et votons pacifiquement pour le bien de notre pays. »

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Carrefour des Entrepreneurs : Focus sur l’entrepreneuriat social pour la 8e édition

C’est reparti pour le salon Carrefour des Entrepreneurs. Après une pause en 2017, la Jeune Chambre Internationale (JCI) Antananarivo, organisatrice de l’événement, lance la 8e édition qui portera sur le thème « Entrepreneuriat Social et Innovation ». D’après les informations, ce salon, qui se tiendra les 23 et 24 novembre prochains au Pavé Antaninarenina, s’adresse à tous les entrepreneurs, organisations non gouvernementales, investisseurs, porteurs de projet et les jeunes désireux de se lancer dans la vie entrepreneuriale. Selon les promoteurs du Carrefour des Entrepreneurs, l’entrepreneuriat social apparaît comme étant une réponse inévitable face aux problématiques socio-environnementales de nos jours. « Il apporte une contribution directe au développement de la communauté à savoir les collectes de déchets, la valorisation des personnes handicapées, etc. Outre le choix de l’entrepreneuriat social, la JCI Antananarivo a également opté sur l’innovation, car beaucoup de personnes entreprennent, mais peu innovent dans leur domaine. D’où le choix du thème pour cette année. Les buts de l’événement seront d’encourager la création d’entreprise surtout dans le domaine social par les jeunes, permettre un échange et une transmission d’expériences entre les jeunes et les créateurs d’entreprises, renforcer la capacité des entrepreneurs à travers des formations et accroître le réseau des entrepreneurs », ont indiqué les organisateurs du salon.

Opportunités. Pour cette 8e édition, les participants et les visiteurs auront l’opportunité de se former et de visiter les stands d’une vingtaine d’entreprises pendant les deux jours de l’événement. « Ils enrichiront leurs compétences de nouvelles expériences et remplir leur portefeuille de contact pour faire décoller leurs produits ou services », ont noté les organisateurs. Par ailleurs, cette 8e édition sera marquée par son nouveau programme, le jeu d’entreprise ou Business Game.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Fanontaniana vitsivitsy napetraka tamin’ny Faffah ny tarika ZAZANIANGARANA





Antsoin’ny vazaha hoe OPERA MALGACHE ny HIRAGASY satria tsy misy fomba sy endrika entiny ametrahana azy eo anivon’ny sehatra zavakanto aty europe, dia ny OPERA no hitany fa manakaiky kokoa io zavakanto Malagasy io.
Ny HIRAGASY mantsy dia ahitana zavakanto karazany 4 mitambatra : -Ny Hira, -Ny Dihy, -Ny Kabary, ary ny Mozika.
Tamin’ny andron’ny faha-Mpanjaka dia efa nisy ny Hiragasy. Ny afovoan-tany ihany no manao HIragasy fa saingy ankafizin’ny Malagasy manontolo izy io. Nisy ireo fifanakalozana maro samihafa tamin’ireo vahiny nandalo tao MADAGASIKARA. Anisan’izany ny nahatonga ny fitafiana naka loko mena, nalaina tamin’ny endrik’ireo fitafiana miaramila Anglisy. Ny Aponga-tany lasa Aponga-be. Ny Sodina lasa trompeta sy klarinety. Na dia izany aza dia tsy nampiova ny maha HIRAGASY azy izany.
Inona ny HIRAGASY : Ny HIRAGASY dia fampisehoana ankalamanjana ahitana artista maro, indraindray mihoatra ny roapolo. Sady mpihira izireo no mpikabary, mpandihy ary koa mpanao mozika.
Ny Hiragasy dia fomba iray entin’ireo mpanakanto mampita hafatra, anatra, tsikera, ary koa hafaliana ho an’ny vahoaka. Matetika dia tarika roa no mifandimby ho tsarain’ny vahoaka. Miainga amin’na lohahevitra iray ry zareo dia velabelariny iny amin’ny alalan’ny tantara majinika maro, izay nosintoniny tao amin’ireo toe-javatra misy iainan’ny vahoaka andavanandro. Toa ny resa-tokatrano ohatra, ny resaka pôlitika, resaka fitaizana, ny fivavahana, etsetra.
Ny tena talentan’izy ireo ankoatry ny efa ananany dia ny fahaizany mamadika ireo tantara mety handratra ny olona ho lasa hatsikana.
Ny fampisehoana HIRAGASY iray dia mizara 5, izay ny voalohany dia ny antsoina hoe SASIN-TEHAKA : Entina hisarihana ny maso sy ny sofin’ny vahoaka hifantoka. Faha-2 dia ny LOHAHIRA : hira fiarahabana sy fanolorana ny loha-hevitra. Faha-3 ny RENIHIRA, izay misy ireo tantara maro isankarazany hanohanany ny lohahevitra narosony. Faha-4, ny DIHIN-DAHY, dihin’olon-tokana na olon-droa entina hampisehoana ny talenta mampiavaka ny tarika. Ary ny farany dia ny ZANAKIRA izay entiny ampisehoana ireo vakodrazana Malagasy. Ireo rehetra ireo dia elanelanin’ny Kabary hatrany

Ny vontoatin’ny HIRAGASY dia mitovy daholo n’inon’inona endrika isehoany. Na tany am-piandohany, izay olon-tokana no nanao azy ka niova tsikelikely lasa olona maro, dia tsy niala tamin’ny rafitra nisy azy ny HIRAGASY.
Ka izahay koa dia io rafitra io no entinay aseho sy hajaina. Endrika HIRAGASY an-tsehatra no itondranay azy fa tsy endrika mahazatra fanao ankalamanjana, izay manao boribory. 7 izahay no eny an-tsehatra. Ny loha-hevitra entinay dia ny hoe : « Tsy izay rehetra mena akory dia masaka avokoa ». Mifandraika amin’ny ohabolana vazaha manao hoe : « L’habit ne fait pas le moine ». Ny mampiavaka azy kely dia ny fisian’ny dikanteny frantsay alefa eny amin’ny rindrina. Dikateny izay niangalian’i akademisianina Malagasy, Henri RAHAINGOSON, izay efa maty, ka tsaroanay manokana sy isaoranay koa.
Mpanakanto monina eto frantsa avokoa ny ao amin’i ZAZANIANGARANA . Anisan’izany i Emeline, zanak’i RAMILISAON Besigara, izay araraotinay eto ny fisaorana ny tarika RAMILISON izay nampindrana tantara ho lalaovinay. Ny zandriny indrindra aminay dia i Rok, izay ankizy 14 taona, Mpandihy Gasy, teraka sy miaina aty Frantsa.

Tsy dia misy firy tokoa satria mila fanomanana be izy io. Iaraha-mahalala fa tsy toa ny any Madagasikara ny fiainanan’ny mpanakanto aty ka ho afaka mihaona isan’andro hamerina miaraka. Misy amin’ireo Mpanakanton’i ZAZANIANGARANA dia avy any amin’ny faritany. Samy mianatra ny azy dia manambatra rehefa mihaona in-dray na in-droa alohan’ny fampisehoana.

Ny ASMADA no nifidy anay ireo hifampizara sehatra izay anisan’ny nahafaly anay tokoa satria i Lalatiana dia tena anisan’ny olona mpankafy Hiragasy tokoa. Efa nisy fotoana izy nampindrana ny feony nentinay nanolorana ny fampisehoana Hiragasy nataonay.
Amin’ity seho ity, dia i Lalatiana no hisahana ny fizarana voalohany ary ny Zazaniangarana no hiantoka ny fizarana faharoa, ary amin’ny farany dia misy fotoana kely hiarahan’izy ireo mamarana ny takariva.

Tsy ny eo anivon’ny mpiray tanindrazana ihany fa ny fisehoanay mihintsy no vitsy satria araky ny efa voalazako teo hoe tsy mora ny manangona ny Mpilalao izay matetika tsy mitovy fotoana maha afaka. Ny hiragasy anefa tsy Hiragasy raha tsy vory avokoa ny mpilalao ahafahana manaja ireo fizarana voalazako tetsy ambony ireo.


News Mada0 partages

Rentrée universitaire: Antananarivo renforce sa capacité d’accueil

Avec ses nouveaux départements, l’université d’Antananarivo a renforcé sa capacité d’accueil par rapport à l’année dernière.

«A l’heure actuelle, l’université d’Antananarivo compte dix départements et prête à accueillir plus de 10.000 nouveaux bacheliers», selon son président, le Pr. Panja Ramanoelina, en marge du salon de l’étudiant, organisé sur l’esplanade d’Ankatso du 24 au 26 octobre. Certes, ce chiffre est encore loin de satisfaire les quelque 35.000 nouveaux bacheliers d’Analamanga, encore moins les 75.000 dans tout Madagascar. Une hausse a cependant été observée par rapport à l’année dernière (8.500 nouveaux étudiants).

Zéro corruption

Par la même occasion, la présidence de l’université d’Antananarivo a annoncé que pour cette nouvelle rentrée académique, des coopérations avec tous les organes concernés ont été mises en place, à l’instar du Bianco, pour éviter toutes formes de corruption dans les concours d’admission en première année. «Des mesures ont été prises pour éviter au maximum cette décadence à l’université», a souligné le président de l’université d’Antananarivo.

Succès du salon

D’après les organisateurs, le salon de l’étudiant sur l’esplanade d’Ankatso a connu un franc succès au vu des nouveaux bacheliers venus en masse sur les lieux. A part les expositions des différentes filières dans les stands, des ateliers et des conférences ont également été organisés afin de mieux orienter les nouveaux bacheliers.

A noter que l’opérateur téléphonique Telma a été le sponsor officiel de ce salon. Une équipe de ressources humaines de cet opérateur a ainsi été présente sur les lieux pour faire part des postes à pourvoir et expliquer les évolutions de carrière possibles au sein de cette entreprise.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Burkina Faso: Vilon’Androy fait vibrer la scène du Siao

La 15e édition du Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (Siao) a proposé samedi dernier une journée dédiée à la Grande île à l’occasion de laquelle la scène malgache a fièrement été représentée par Vilon’Androy.

Alors que l’ambassadeur de la musique du Sud se fait discret au bercail, il fait parler de lui aux quatre coins du globe. Ce fut le public de la capitale du Burkina Faso que le groupe a fait danser aux rythmes du «banaiky», du «beko» et de sa sublime voix, le week-end dernier. Le danseur Hasina Randriamanantena et la lauréate de «Island Africa Talent», Denise ont également été à l’affiche aux plus grands bonheurs du public.

Les visiteurs ont pu profiter d’une bonne quinzaine de stands, mettant en avant le travail des artisans dans leurs différents aspects. L’événement s’est vu honoré de la présence de personnalités politiques, en l’occurrence, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé et des ministres africains de l’artisanat venus  du Mali, de la Nouvelle-Guinée, du Togo et de Ghana.

«Nous sommes ici pour rencontrer l’Afrique de la créativité, l’Afrique des artisans, l’ Afrique de petites mains, l’Afrique de petits métiers mais qui peuvent faire de grands changements. Je suis convaincue que nos échanges inspireront tout ceux qui, autour de l’artisanat, contribuent à faire progresser notre pays respectif», a fait savoir Eléonore Johasy, ministre malgache de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

Le Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou accueille jusqu’au 4 novembre plus de 3.500 exposants venus de 27 pays africains. Pas moins de 250 acheteurs et 350.000 visiteurs sont attendus.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rock: Dekapy’s band dynamite le CFM

Dekapy’s band a signé un retour en flamme vendredi dernier, tout en présentant sur scène un avant-goût de son nouvel album fraîchement intitulé «Miara-miampita».

«Lâchez vos cheveux, mettez-vous à l’aise, déployez vos ailes», a lancé Faniry Rasolofoniaina, avant de monter sur la scène avec ses musiciens complices. De leurs anciennes compositions, en l’occurrence «Fakam-panahy» et «Tiako foana ianao», aux plus récents «Notongavanao»,  «Fanenenana», «Ady», Thierry Dekapy Ratsimbazafy et sa bande ont proposé un voyage à travers le temps. Autant dire que l’ancien membre du groupe Apost retrouve une nouvelle énergie, avec cette nouvelle formation qu’il a mise sur pied il y a de cela un an. S’affirmant comme les nouvelles générations du rock sur la scène nationale, Limitless et Aurora ont apporté leur lot d’éclectisme à ce spectacle.

Fort du succès de ce premier concert, Dekapy’s band va encore assurer une soirée au Piment Café Behoririka ce 2 novembre.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Le Rap Gasy en Deuil: Hasim s’en est allé

Le monde du Rap Gasy pleure la disparition de l’un de ses précurseurs. Boy Black Hasim a définitivement déposé le micro samedi dernier, la vingtaine tout juste consommée.

Au moment où il devait se rendre à Fianarantsoa à bord d’un Sprinter, lequel a fait une sortie de route pour finir sa course dans un ravin vers 7 heures à environ 35 km de l’entrée de la capitale du Betsileo.  D’après les informations, l’artiste devait monter sur la scène de Fianarantsoa à l’occasion d’une campagne électorale d’un candidat en lice pour la présidentielle mais le destin en a décidé autrement.

Né le 4 août 1994 à Antsirabe, Boy Black Hasim a entamé en toute discrétion une carrière de rappeur, il y a quelques années. A la fois rappeur, chanteur et animateur aux talents inégalables, il puise ses inspirations entre réflexions sur la nature humaine, les expériences de vie et la prépotence de l’amour.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Tontosa ny « Lazon’ady »: liana ireo zandry… Vina ny hanohy ny hetsika

Notontosaina, ny farany herinandro teo, ny antsan-tononkalo nampitondraina ny lohateny « Lazon’ady ». Tonga maro ny mpijery. Nirindra tsara ny teny an-tsehatra. Nanana ny nambarany ny mpanoratra…

Iray amin’ireo niantsa tononkalo, sady tompon’ny sanganasa nantsaina, rahateo i Gazela Meva. « Namaly ny antso tokoa ny mpitia zavakanto. Raha ny tazanay teny an-tsehatra, nahaliana ireo zandry mpanoratra tokoa ny « Lazon’ady », notontosaina tao amin’ny CGM Analakely ny asabotsy teo… Noho izy naka endrika « kalon’ny fahiny » angamba, raha izay ny azo ilazana azy. Mpanoratra efa somary zokinjokiny ihany mantsy izahay efatra mianadahy », hoy izy. Raha ny fanazavan’i Gazela Meva hatrany, tsikaritra ho nifantoka tsara tamin’ireo antsa tononkalo, ny fihetsika sy fomba fiantsa, sns, ireto tanora tonga maro ireto. « Toraka izany koa ny mpijery », hoy izy.

Anisan’ny nahatazanana izay fahalianan’ireo tanora mpanoratra ireo sy ny mpijery tonga maro teny an-toerana ihany koa ny teo amin’ny fotoana niresahana tamin’i Gazela Meva, i Tsitohery, i Riso Lalason ary i Aro. « Anisan’ny nanongilan-tsofina fatratra izy ireo raha namaly ny fanontaniana : « Nisy fiovana teo amin’ny tara-kevitry ny sanganasanareo ve ilay vanim-potoana lavalava tsy nahatazanana anareo sy ny lalana nizoranareo nandritra io fotoana io » ? », hoy i Gazela Meva.

« Tamin’ny ankapobeny, eny ny valin-teninay », hoy i Riso Lalason. Nohazavainy fa raha mbola tao anatin’ny hatanorana tanteraka no nanoratra, « tazana ao anatin’ny asa soratray ny endrika fitiavana mivaivay. Fitiavan’olon-droa lahy sy vavy. Fitiavan-tanindrazana miredareda, sns ». Rehefa tonga eo amin’ny fananana tokantrano sy taranaka indray, « taratra tao anatin’ny sanganasanay ny momba ny zanaka, ny fitaizana, sns », hoy i Riso Lalason.

Raha ny faniriana sy ny vina, hotohizanay iny « Lazon’ady » iny… Ho hita eo ihany ny tohiny », hoy i Gazela Meva.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

15 taona niorenana: nahatafita hafatra ny Ampifitia

« Aza menatra ny ho vavolombelon’ny Tompontsika » II Tim 1 :8a. Lohahevitra nitondran’ny antoko mpihira Ampifitia avy ao amin’ny FJKM Isotry Fitiavana ilay « Mega live concert évangélique », notontosaina teny amin’ny Coliseum Antsonjombe, omaly, io. Azo lazaina fa nahatafita io lohahevitra miendrika hafatra io ity antoko mpihira manana ny lazany ity satria samy nahazo aim-panahy vaovao ireo nanatrika teny an-toerana. Afaka mizara izany indray ny tsirairay rehefa mby any amin’ny sehatra misy azy.

HaRy Razafindrakot

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: « Na maro aza ny mpanaratsy, tsy maintsy mandroso isika »

Ambositra sy Antsirabe ary i Morondava indray ny nanohizan’ny kandidà Rajoelina ny fampielezan-kevitra, ny faran’ny herinandro teo.

« Na maro aza ny mpanaratsy, tsy maintsy mandroso isika. Betsaka ny tetikasa hataontsika hampandroso ny firenena. Tsy mitovy na ny fitiavan’ny olona na ny fahavitrihana amin’ny famoriam-bahoaka. Maro ny kandidà fa iray ihany ny afaka hanavotra ny firenena. Mila filoha tanora i Madagasikara”, hoy izy. Nanteriny fa tsy mba tia manao kabary ambony vavahady ny tenany. Hotanterahina avokoa ny ambara rehetra. “Ny sasany, mandainga fa  isika tsy mba tahaka izany. Isika tsy mpamadika fa ny hafa izany”, hoy ihany ny kandidà laharana faha-13. Nambarany ho anton’ny filatsahany ny fahantran’ny vahoaka sy ny hitondrana ny fampandrosoana. Tsy an-tanàn-dehibe fa hatrany ifotony izany.  “Aoka izay ny fampanantenana poakaty sy ny famitahana vahoaka”, hoy ny mpanorina ny IEM. Nohitsiny fa mila olona matanjaka sy mavitrika ny mitantana ny firenena.

Samy nampanantenainy ny fandaharanasany sy nitondrany vahaolana avokoa ireo distrika telo notsidihiny ireo. Anisan’izany ny fanamboarana kianja manara-penitra, ny fametrahana informatika manomboka any amin’ny EPP, CEG, lycée. Ny handravana ny Antenimierandoholona ka hananganana oniversite ao Antsirabe ny volan’io Andrimpanjakana io. Ny fampitaovana sy fanohanana ny mpanao asa tanana ao Ambositra.

Hanorina tanàna vaovao…

Ny fametahana “puce” ny omby hanaraha-maso izany miaraka amian’ny fametrahana vondron-kery manokana hiady amin’ny dahalo ary ny hividianana angidimby miisa 10. Ho tonga koa ny “drones”… Ny fampidinana ny vidin-jiro sy ny hanampiana ny mpamboly sy ny mpiompy. Manampy ireo ny fanorenana trano ho an’ny tanora sy ny tantsaha na koa ny mpivady, haloa tsikelikely amin’ny vidiny 1 hetsy ka hatramin’ny 2 hetsy ariary anatin’ny 15 na 20 taona. Ny fanorenana tanàna vaovao…  Tsy hadinony ny fanamboaran-dalana ho tohin’ny efa vitany fony fitondrana Tetezamita. Ny hamahana ny olan’ny rano ao Dabaraha any Morondava. Ny hampiofanana ny tanora eo amin’ny fiompiana sy fambolena…

Filoha hitsinjo ny vehivavy, ny tanora, sy ny vahoaka marofy aho ary hijery ny Malagasy tsivakivolo. Efa voasoratra ny zavatra rehetra ary tsy misy zavatra kisendrasendra amin’ny fiainana”, hoy ny kandidà Rajoelina.

Randria

 

News Mada0 partages

Semi-marathon de la RN2: mampitroatsy et Mbolatiana prennent les devants

La Fédération malgache d’athlétisme (FMA) à fond dans la préparation des prochains Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) en 2019. Le semi-marathon a été au centre de toutes les attentions hier sur la RN2 où les candidats aux Jeux étaient à l’œuvre.

La FMA ne lâche pas le morceau ! Dominateur au semi-marathon des derniers JIOI, Madagascar fera une nouvelle fois office de figure de proue. Consciente de la pression qui pèse sur son épaule, la fédération compte sur ses meilleurs coureurs pour défendre le titre.

La détection des futurs porte-fanions malgaches des 21 km a commencé sur les chapeaux de roues sur la RN2 où se sont données les crèmes de la discipline. Cette course matinale a propulsé de nouveau Mampitroatsy (COSPN Boeny) chez les hommes et Mbolatiana (Cnaps) chez les dames sur le devant de la scène.

Malgré un plateau très relevé, les deux coureurs ont su imposer leur rythme tout au long du trajet. Leurs adversaires respectifs ont beau suivre la cadence infernale imposée par les deux leaders, mais à l’arrivée, ils ont été largués sans ménagement.

Chez les hommes, le vainqueur a distancé de près de 2 secondes son poursuivant, qu’est Haja Nirina Andriamparany tandis que la Caissière a pris près d’une minute à sa seconde, Fenosoa Razafinjanahary (AS PTT).

Bien partis

En plus des primes qu’ils touchent, les vainqueurs de ce semi-marathon sont bien partis pour représenter Madagascar aux prochains JIOI. «La course a servi de détection des coureurs présélectionnés pour les Jeux de 2019. Un autre rendez-vous sera au menu l’année prochaine pour déterminer la liste finale», a expliqué la présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo.

Normalement, la Grande île aura droit à deux marathoniens dans chaque catégorie. Si c’était le cas, les deux lauréats de ce premier test auraient plus de chance que les autres de figurer sur la liste finale, à condition d’obtenir le même résultat lors de la course finale.

Naisa

 

Résultats Homme :

1-Mampitroatsy (COSPN Boeny): 1h08’01’’

2-Haja Nirina Andriamparany (Cosfa Analamanga): 1h10’02’’

3-Fulgence Rakotondrasoa (Crown Vakinankaratra): 1h11’03’’

 

Résultats Femme :

1-Mbolatiana Ramiandrisoa (Cnaps Analamanga):1h29’06’’

2-Fenosoa Razafinjanahary (ASPTT Analamanga): 1h30’01’’

3-Sehenomalala Raharinirina (3FANS Analamanga): 1h32’01’’

 

News Mada0 partages

RUN: Tony Razafintsalama, intouchable

La fiabilité de sa machine a joué un rôle clé dans le couronnement de Tony Razafintsalama. Sur sa Renault Super 5 RS, le pilote du Runmada s’offre son premier titre national pour ses premiers pas sur la ligne droite, à l’issue de la 6e manche disputée hier à Toamasina.

Le jeune pilote n’a pas fait les choses à moitié pour son début. Il a raflé toutes les manches, dont la dernière en date était la 6e. Un exploit qui lui fait entrer dans l’histoire de cette jeune discipline mécanique.

Et de fil en aiguille, la succession de victoires lui a ouvert la voie vers le sommet. En effet, étant un pilote novice en la matière, Tony Razafintsalama a été tout simplement phénoménal en étant sacré avant même la fin de la saison de compétition.

Après quatre manches gagnées, sa route vers la gloire n’a plus fait l’ombre d’un doute. Mais, comme un bon compétiteur tel qu’il est, le nouveau champion de Madagascar préfère confirmer tous les biens qu’on pense de lui jusqu’au bout.

Mais sans une Super 5 RS d’une fiabilité irréprochable, rien ne s’est déroulé comme prévu pour Tony Razafintsalama. Jamais, la petite bombe n’a connu des pépins mécaniques pour montrer à quel point la main de Racl, son garagiste est magique.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Hand: les hommes du GR Siteny, en pleine force

Depuis vendredi, début des hostilités du championnat, certaines équipes se démarquent déjà. Les joueurs de GR Siteny remportent la victoire à chaque match. Mais dès le début du challenge, les autres équipes comme l’ASTT et le HBCA démontrent également leur performance.

A noter que l’ACF a été qualifié forfait lors de son premier match.

 

Sendra RABEARIMANANA

 

Résultats des matchs du week-end

Samedi

Poule A

Dame :    Sofia Misoma vs ACF (ACF Forfait)

Homme: Hasin’I Toamasina vs COSPN (37-31)

Homme: COSFA vs ASRB (29-14)

 

Poule B

Homme: Sofia Misoma vs GR Siteny (23-47)

HB Solidaire vs ASTT (13-42)

Sporting vs ASSM (30-27)

Dame:    HBCA vs HB Njatovo (33-03)

 

Dimanche

Poule A

Dame: AS Tsiky vs Sofia Misoma (34-17)

HBCM vs ASRB (15-11)

 

Poule B

Dame: HBCA vs HBCI (24-17)

 

Homme: ASSM vs ASTT (36-28)

GR Siteny vs Sporting (43-24)

 

News Mada0 partages

Basket-N1A:  COSPN s’offre une grande première

Jamais le championnat national N1A n’a accouché autant de résultats surprenants ! De la phase de poule à la phase finale, le public a été servi de matchs renversants, à l’image de l’élimination de GNBC (Vakinankaratra) et Ascut (Atsinanana).

Mais grande fut la surprise des férus lorsque COSPN (Analamanga) a inscrit son nom dans le palmarès de la compétition, après avoir battu en final ASCB (Boeny), hier au palais des Sports Mahamasina. Guy et consorts ont donc met fin à une disette de plusieurs années, après que la police a fait un effort considérable dans le recrutement des meilleurs éléments.

Naisa

 

Résultats des finales :

Homme :

COSPN (Analamanga)-ASCB (Boeny) : 75-57

 

Dame :

MB2All (Analamanga)-SBBC (Boeny) : 63-58

 

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: resin’ny JSTA ny 3F5 Amboditsiry

Nitohy, omaly alahady tetsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny andro fahefatra hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby “Gold Top 20”. Voahaja avokoa ny laojika, tamin’ity, satria nivoaka ho mpandresy avokoa ireo ekipa goavana. Anisan’izany ny nandresen’ny JSTA Ambondrona ny 3F5 Amboditsiry, tamin’ny isa 18 no ho 17. Niady ny fihaonana teo amin’ny roa tonta na somary mafimafy aza ny fifandonana teny ambony kianja. Nanokatra ny isa ny Amboditsiry, tamin’ny alalaon’ny baolina nentin-tanana, vitan’i Pouna, saingy tsy voatsaran’i Lalakely. Tetsy ankilany, nanohitra hatrany ny Ambondrona, notarihin-dry Navalona sy ry Bouba. Nanomboka nahafaty baolina izy ireo ary nihoarany mihitsy ny isa teny amin’ny solaitrabe.

Ny FTM Manjakaray indray, nanamontsana ny XV Avenir, tamin’ny isa mavesatra 73 no ho 13. Efa nampoizina ny vokatra satria nanantombo tamin’ny lafiny rehetra na teknika na taktika ny Manjakaray, notarihin-dry Mika sy ry Gervais ary ry Koroka. Nisesy ny baolina nentin-tanana vitan’izy ireo na teo amin’ny fizaram-potoana voalohany na teo amin’ny tapa-potoana faharoa. Toy izany koa ny nanilihan’ny 3FB ny UIRC, tamin’ny isa 43 no ho 16. Mbola mipetraka ny traikefa ho an-dry Julio sy ry Rija, tamin’ity. Nahazo fahombiazana ihany koa ny TFA Anatihazo, nandavo ny FBM Bemasoandro. 29 no ho 13 ny nahazoan-dry Rasta sy ny namany ny fandresena. 16 no ho 10 kosa ny nandavoan’ny XV Fa ny ASA Ambohimanarina.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Karate – « Gasshuku »: nahasarika mpikatroka maro

Tanteraka ny fanamby ! Tontosa, ny asabotsy lasa teo teny amin’ny Akany Nomenjanahary Ambohimarina, ny fampiofanana mahakasika ny « wado ryu » nampitondraina ny anarana hoe “Gasshuku”. Fifampizarana niarahana tamin’ny sensei Rajaonarison Allain, mpikatroka manana grady ambony sy efa manana traikefa amin’ity taranja ity.

Maro ny mpikatroka voasarika tamin’ity fifampizarana ity. Olon-dehibe miisa 75 sy ankizy 46 no tonga teny an-toerana nandray ny fampianarana avy amin-dRajaonarison Allain. Hita ho nahaliana tokoa ny teknika sy traikefa natolotry ny mpampiofana raha jerena ny fahavitrihan’ny mpikatroka. Nanampy azy ireo hanatsara ny fahaiza-manaony tsirairay avy eo amin’ny karate malagasy ny fampianarana nampitaina.

Feno ny fandaharam-potoana nandritra izao fandalovan-dRajaonarison Allain izao. Nifampizarana ny karazana teknika maro toy ny “tai sabaki”, ny “renzoku waza”, ny “goshin ho”, ny “kata superieurs”, ny “kaisetsu”. Maniry ny hisian’ny toy izao matetitetika ireo karateka alagasy tonga namaly ny antso.

Tsara ny manamarika fa na ny tany amin’ny faritra aza, tonga maro ihany koa nanatrika ny fampiofanana. Anisan’izany ny tany amin’ny faritra Vakinankaratra, ny faritra Boeny, ny faritra Atsinanana, ny faritra Analanjirofo, ny faritra Atsimo Atsinanana ary ny faritra Matsiatra Ambony. Tsy ambakan’izay ihany koa anefa ny teto amin’ny faritra Analamanga izay nahatonga solontena betsaka indrindra.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Basikety N1A: nanao pao-droa ny ekipan’Analamanga

Nifarana, omaly, ny lalao fiadiana ny tompondaka an’i Madagasikara 2018, taranja basikety N1A lahy sy vavy. Nandrombaka ny amboara ny ekipan’ny MB2All Analamanga teo amin’ny sokajy vehivavy. Ny ekipan’ny CosPN Analamanga kosa ny misalotra ny anaram-boninahitra ho an’ny sokajy lehilahy.

Ady mafy ny an’ny ekipa niaatrika ny lalao famaranana, indrindra ny teo amin’ny sokajy vehivavy. Nifanenjika hatrany ny isa teny amin’ny solaitrabe, hatramin’ny ora farany. Nifandimby nitarika ihany koa ireo ekipa nifanandrina. Fitaintainana no hita soritra teny amin’ny mpijery, hatramin’ny sengondra farany nifaranan’ny lalao teo amin’ny sokajy vehivavy ity. Lavon’ny ekipan’ny MB2All Analamanga tamin’ny isa hety dia hety, 62 no ho 58, ny SBBC Boeny. 24 sengondra tsy hifaranan’ny lalao ny nahazoan’ny MB2All  ny isa tombony ka izao nibatany ny anarana maha tompondaka nasionaly 2018 ny taranja basikety N1A vehivavy izao. “ Dimy taona aty aoriana, niverina eo am-pelantanan’ny MB2All ny amboara. Ady mafy vao tonga amin’izao dingana izao nefa mahafaly ny fandresena satria mpilalao niara-lehibe sy niara-novolavolaina nandritra ny taona maro no nitondra izao fahombiazana izao”, raha ny nambaran’ny mpanazatra ny ekipa MB2All.

Mbola azon’ekipan’Analamanga ihany koa ny amboara ho an’ny sokajy lehilahy. Nibata ny fandresena ny CosPN Analamanga nanoloana ny ekipan’ny ASCB Boeny. Efa tazana hatrany am-panombohan’ny lalao ny teknika mahomby nentin’ny ekipa avy eo anivon’ny polisim-pirenena. Tetsy ankilany, tsy teo am-pelatanan’ny ASCB ny vintana fa mora ho an’ny CosPN ny nandavo azy. Tsy ampy rahateo ny teknika nentina niatrika ny lalao famaranana ho an’ny ekipan’ny Boeny, sokajy lehilahy. Na teo aza izany, niezaka nanenjika ny ASCB tao anatin’ny ampahefa-potoana farany, saingy hita ho efa reraka ka tsy nahatohitra intsony. Nisaraka tamin’ny isa 75 no ho 54 ny roa tonta.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Chronique: terminus, tout le monde descend !

Vous avez tous lu ou entendu cette histoire relayée par les réseaux sociaux et par la presse.

Cela s’est passé il y a dix jours à Paris, à l’arrêt d’un bus. Un homme en fauteuil roulant et son aidant ne pouvaient pas monter dans le bus parce que personne ne voulait les laisser passer. Oui, et alors ? Effectivement, la scène n’est pas originale. En général, on se dit (pas trop fort) que les handicapés devraient éviter de prendre les transports en commun aux heures de pointe et même, idéalement, qu’ils devraient trouver un autre moyen de locomotion. Non mais ! Les transports en commun, ce n’est un plaisir pour personne alors s’il fallait être poli en plus…

Sauf que ce jour-là à Paris, le chauffeur du bus excédé par ses passagers qui ne faisaient aucun effort s’est énervé et leur a lancé : « Terminus, tout le monde descend. Vous prendrez le prochain bus ». Les passagers sont descendus, pas particulièrement contents, on s’en doute, mais réalisant, peut-être, que leur comportement était franchement contestable. Le chauffeur du bus a  ensuite invité le monsieur en fauteuil roulant et son aidant à monter dans le bus.

Son geste était-il héroïque ? Non, «juste un peu de civisme», pour le citer. Pourtant, son attitude est tellement rare qu’elle inspire un tweet, des articles, des chroniques…

L’histoire se passe à Paris, en France mais elle aurait pu se passer ailleurs dans le monde, ici chez nous par exemple. Non ? Si bien sûr. Nos receveurs de bus, relativement mieux lotis que les portefaix et les tireurs de charrette sur l’échelle des métiers inconfortables, ne sont pas tous déplaisants et irrévérencieux. Certains se sentent parfois une âme de redresseur de torts et osent affronter les passagers dont l’élégance verbale est ici aussi très contestable.

 Imaginez une journée où chacun de nous aurait le courage de se lever de son siège et de dire à l’incivisme, à la vulgarité, à la corruption, … (la liste n’est pas exhaustive) : «Terminus, tout le monde descend !». Ce ne serait pas un geste héroïque, juste un peu (beaucoup) de civisme.

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatave (15)

(Suite.)

Au lendemain de la guerre, nous assisterons dans le monde à un formidable mouvement d’affaires. Quelle piètre figure sera la nôtre si nous ne nous mettons pas, autant que faire se peut, en état d’en profiter.

Ne nous exposons pas à revoir, comme j’ai eu le dépit de le constater, les navires refuser de toucher Madagascar parce que nos rades sont incertaines, que le défaut d’outillage rend leurs opérations trop coûteuses et trop longues.

Pour supporter la concurrence, nos produits ne doivent pas être obligés de s’éterniser dans les magasins où ils dépérissent.

Le temps presse, hâtons-nous si nous ne voulons indéfiniment végéter, hâtons-nous si nous ne voulons pas, pour éviter aux générations futures une charge d’ailleurs équitable, compromettre ou réduire à néant l’héritage qu’elles ont le droit d’espérer.

Je ne pose pas le fait en principe, c’est un fait d’expérience : lorsque le contribuable voit s’exécuter et s’utiliser sous ses yeux le travail dont il doit faire les frais, il arrive quelquefois qu’il en est fier, en tout cas il ne s’en montre pas contrarié.

Il ne peut pas s’agir d’ailleurs d’apporter aveuglément de profondes perturbations dans le régime fiscal que Gallieni a si prudemment organisé. Non seulement il convient de conserver  «le rôle économique et social» qu’il avait voulu lui faire jouer mais, puisque des modifications ou des innovations s’imposent, il n’est pas impossible de concevoir qu’elles prennent le caractère d’encouragement aux progrès de la colonisation, à la mise en valeur rationnelle des ressources de la Colonie.

Il faudra arriver à sauvegarder la production du bétail qui constitue la principale richesse du pays.

Il ne devra plus être possible de procéder impunément à l’abattage sans scrupule des forêts, au risque de transformer ce pays en un véritable désert. Les terres propres à la culture ou à l’élevage, les gisements miniers qui ne doivent pas devenir des placements gratuits de spéculations à long terme, ne devront plus demeurer inexploités.

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: very hevitra, mety ho very fanahy

Efa tsy manaitra mankaiza intsony ny vaovao mitatitra fitsaram-bahoaka miafara amin’ny vono olona, olona izay tratra ambody omby na voahendrikendrika noho ny ahiahy mivesatra aminy momba ny heloka iampangana azy. Ny fisesisesin’ny tranga toy izany manerana ny Nosy dia manambara ny fironan’ny mponina any amin’ny fiheverany fa hany fanavotana ny tenany sy ny fiarahamonina dia ny fiarovany mivantana ny tenany. Ritra ny fahatokisana an’izany fisian’ny mpiahy ny olona sy ny fananana izany.

Ny fahitana ny firongatry ny herisetra tsy misy fetra noho ny tsy fahombiazan’ny fiarovana atao fanoherana an’izany mitarika ny mponina hiaro tena sy hamaly faty ka hampitondra faisana an’ireo izay tratrany. Miitatra arakarak’izay ny fahatongavana any amin’ny fanaovana fitsarana amoron-dàlana ivelan’ny lalàna. Any amin’ny tany milamina, voalaza fa aleo mamotsotra olona meloka iray toy izay manameloka olona iray tsy manan-tsiny. Mifanipaka amin’ny fiheveran’ny mponina aty amin’ny tany tsy milamina izany. Maro hoy izy ireto ny mpanao ratsy tafaporitsaka tsy tratran’ny mpitandro filaminana ary amin’ireo vitsy voatana ka nalefa ho tsaraina noho ny antony samihafa iaraha-mahafantatra, mbola maro no afa-maina. Kely finoana noho izany ny vahoaka.

Sady varavarana mivoha ho an’ny tsy rariny ny fitsarana maimaika an-dàlambe no mety hitera-doza eo amin’ny fiarahamonina. Loza tokoa eo amin’ny tantaram-pirenena ny fifandrifian’ny seho roa samy hafa manodidina ny fironanan’ny olona any amin’ny fanaovana fitsaram-bahoaka. Ny tranga iray moa dia ny vono nahafaty nihatra tamin’ny mpitandro filaminana telo lahy eo am-panatanterahana iraka izay nafangaron’ny mponina tamin’ny mpanao ratsy, tany amin’ny toerana iray hafa kosa ny mpitandro filaminana no nitifitra ka nahafaty olona izay nandray anjara tamin’ny hetsika nanao fitakiana olon-dratsy efa tany ambany fiarovan’ny mpitandro filaminana.

Samy fahafatesana ao anatin’ny tsy rariny no niseho tamin’izany tranga roa samy hafa izany. Nefa very hevitra ny olona. Raha izany no mitohy ho very fanahy ny fiarahamonina. Lasa fanjakan’i Baroa izany hoe toy ny biby ny didin’ny mahery no manjakazaka. Fotoana fanararaotra izao fifidianana izao hametrahana hafatra amin’ireo mpilatsaka. Ny fampiharana ny làlana hifehy ny olon-drehetra tsy ankanavaka na filoha izany na mpangataka no asany, no hany antoka anjakan’ny rariny. Izay sahy hampiatra izany ka hijoro ao anatin’ny hajan’ny fifehezan’ny lalàna azy no hisalotra ny lamba mitafy ny mpitondra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Lynchage d’Ambodihazinina: la bombe désamorcée à temps

La tension tombe dans la région Analanjirofo après les vives réactions résultant du lynchage de trois fonctionnaires de police en mission à Ambodihazinina. Les habiles interventions des hauts responsables ont ramené le calme dans les rangs des vis-à-vis la semaine dernière.

Le calme semble revenu dans le village d’Ambodihazinina après les menaces de représailles véhiculées sur les réseaux sociaux contre la population locale, grâce aux médiations menées par le ministre de l’Intérieur et son homologue de la Sécurité publique, qui ont fait une descente

à Fenoarivo-Atsinanana, jeudi dernier. La tension a en effet été à son paroxysme au sein des éléments de la police nationale, après ces actes d’homicide dont furent victimes leurs collègues en service commandé. Excités par les rumeurs de représailles, de leur côté, les villageois, appréhendant le syndrome «Antsakabary» se sont mis en état d’alerte, attendant de pied ferme le débarquement des forces de l’ordre pour opposer de la résistance. Quoi qu’il en soit, les autorités ont réussi à désamorcer une situation explosive résultant de plusieurs paramètres, en mettant face-à-face le peuple et les forces de l’ordre affectées à leur protection.

L’Inspecteur général de police Erick Michel, ministre de la Sécurité publique, a lancé un appel au calme aux parties en lice, tout en promettant d’ordonner des investigations dans les règles de l’art afin d’élucider cette affaire dans une totale objectivité. Les déclarations du Chef du gouvernement, Christian Ntsay, enjoignant les forces de l’ordre et la justice de s’acquitter équitablement de leurs tâches, ont par ailleurs eu des effets positifs : faire baisser la tension dans cette partie de la région Analanjirofo.

Manou

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: taisez-vous, le nouvel épisode va commencer !

Notre histoire contemporaine n’est pas un de ces romans fastidieux, riche de longues descriptions détaillées. Notre histoire contemporaine n’est pas un de ces contes que nos grands-parents racontaient à la veillée pour édifier les enfants et leur donner des rudiments de savoir vivre. Notre histoire contemporaine est un de ces comics qui voit apparaître des héros au costume moulant, les yeux masqués et une arme magique sous le bras. Les épisodes se suivent et se ressemblent, on fait semblant d’y croire en s’attardant sur la texture et la coupe du costume du héros et en s’émerveillant devant une arme qu’on a hâte de découvrir. Allez, tous devant l’écran, le nouvel épisode va commencer, chut !

News Mada0 partages

Accident à Mandalahy: cinq morts et des blessés

La RN7 a fait de nouvelles victimes, avec des morts et des blessés, à cause de la chute d’un véhicule dans un ravin à Mandalahy, samedi matin.

Quatre morts sur le coup en plus des treize blessés ont été enregistrés après la chute d’une Mercedes Sprinter, un véhicule de transport en commun reliant la capitale à Toliara, samedi matin, dans un ravin aux environs de Mandalahy, à une trentaine de kilomètres de Fianarantsoa, sur la RN7. Une femme enceinte aurait également succombé à ses blessures à son arrivée au CHU de Tambohobe-Fianarantsoa, selon des sources convergentes, hier. Ce qui porte à 5 le nombre des décédés.

Les passagers, ayant vécu le drame, ont raconté qu’un autre car de marque Mercedes Sprinter arrivant en sens inverse, qui tenta de doubler un camion, a été à l’origine de l’accident. Le conducteur du Sprinter accidenté s’est rabattu sur sa droite pour éviter la collision avec ce véhicule, mais fut tombé dans le ravin, selon leurs témoignages.

Des observateurs ont récemment alerté l’opinion sur la fréquence des accidents dus à la vitesse excessive des véhicules Sprinter sur nos routes.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Analamanga: grogne des candidats à l’ENMG

Le flou plane encore une fois sur le concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG), suite au retard de la publication de la date d’admission pour les élèves greffiers du tribunal. Les candidats exigent des explications.

La grogne monte au sein des candidats au dernier concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG), qui envisagent actuellement de saisir les autorités compétentes, par souci de transparence. Leurs représentants ont expliqué lors d’une rencontre avec la presse dans la capitale, en fin de semaine, que la situation actuelle leur porte préjudice après le report de leur concours au 20 juin de cette année suite à l’annulation des épreuves de février en raison des suspicions de corruption.

Les candidats admis exigent ainsi la publication de la date d’admission dans les meilleurs délais pour qu’ils soient fixés sur leur sort. Ces candidats réclament aussi la publication des résultats des investigations menées sur le dysfonctionnement ayant entraîné l’annulation des épreuves de présélection prévues à la date initiale, dans le cadre de l’application stricte de la lutte contre la corruption.

Toujours d’après ces candidats aux postes de greffiers du tribunal, le nouveau patron de la justice, ayant fait de la chasse aux corrompus son cheval de bataille, doit prouver sa détermination dans cette affaire qui touche directement son ministère, pour asseoir sa crédibilité.

Manou

News Mada0 partages

« Hetsika lalam-pasika » – Toamasina: voasambotra ireo jiolahy, tratra ny mpimasy

Taorian’ny « Hetsika Mandio » nataon’ny zandarimariam-pirenena nanerana ny Nosy, niroso tamin’ny hetsika « Lalam-pasika » indray ny zandary eo anivon’ny vondron-tobim-pileovana Atsinanana, tarihin’ny Kly Ranaivoarison Théodule, kaomandin’ny vondron-tobim-pileovana. Ny faran’ny herinandro teo, nisy ny fidinana ifotony tao amin’ny fokontany Ambalamanasa izay voasokajy ho faritra mena ao an-drenivohitr’i Toamasina amin’ny tsy fandriampahalemana. Nahitam-bokany izany satria saron’ny zandary ireo jiolahy miisa valo niaraka tamin’ny raim-pianakaviana iray mpihazona odigasy sady mpimasin’ireo jiolahy ireo, araka ny fanazavan’ny zandary. Niainga avy amin’ny loharanom-baovao no nahafahan’ny zandary nisambotra ireto jiolahy raindahiny ireto. Tratra tao an-tranon’izy ireo, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary, ireo odigasy marobe sy fitaovana fampiasa an-dakozia, karazana zavamaneno maro ary entana sarobidy hafa. Nohamafisin’ny zandary fa tombanana ho eo amin’ny iray taonina eo ireo entana halatra mbola hitadiavan’ireto jiolahy ireto mpividy. Nambaran’ireo fokonolona ao an-toerana fa efa an-taona maro ireo jiolahy ireo no nampihorohoro tao amin’ny fokontany Ambalamanasa hatrany Ivoloina RN 5, saingy matahotra valifaty ny fokonolona ka tsy sahy mampilaza amin’ny mpitandro filaminana. Nilaza kosa ny Kly Ranaivoarison Théodule fa naratra noho ny fifanenjehana azy nandositra ny iray amin’ireo jiolahy ka mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly. Iray amin’ireo jiolahy nokarohina hatry ny ela i Sampilahy Félix, noho izy voarohirohy tamina raharaha vonoan’olona tao Mangarivotra, ny taona 2017, fa izao kosa vao tratra.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Ankorondrano: nidina ifotony nanadio ny praiminisitra

 “Fahadiovana voalohany ny tsy fandotoana”, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian, nandritra ny asa fanadiovana faobe notarihiny teny amin’ny fokontany Ankorondrano Andranomahery.

Ezaka iombonana ny fanadiovana sy ny fidiovana ka tokony handray andraikitra tandrify azy ny tsirairay. Natao izao hetsika izao ho fanasoavana ireo mpiray fokontany aminy sy ho fisorohana ny firongatr’ireo valanaretina maro, toy ny pesta sy ny kitrotro, indrindra amin’izao vanim-potoan’ny fahavaratra izao.

Nambaran’ny praiminisitra fa laharam-pahamehana ny fifidianana, saingy mila jerena ihany koa ny sosialim-bahoaka.

Ho an’ny eto Antananarivo Renivohitra, misy hatrany ny fanadiovana ataon’ny boriborintany, hanentanany ny mponina ao aminy.

Ny faran’ny herinandro teo, niara-nanadio tamin’ny miaramilan’ny RM1 ny fokontany Ambondrona, Ambodifilao, Soarano aryAnalakely.

Ho tohin’ny fanadiovana ny fokontany 44 ao amin’ny boriborintany I, tanterahina mandritra ity volana oktobra ity, izany.Nanamafy ireo tompon’andraikitra fa na inona na inona asa ataon’ireo mpanadio, tsy tontosa izany raha tsy eo ny fiaraha-miasa sy ny fahatsapan-tena satria efa anisan’ny manadio rehefa tsy mandoto.

Tatiana A

 

 

News Mada0 partages

Karting-4GP: norombahin-dRajoelison Tommi

Mbola voatazona ny anaram-boninahitra ho an-dRajoelison Tommi, rehefa nanamarika isa ambony izy, omaly nandritra ny ambaratonga farany amin’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara 2018, karting, natao teny amin’ny Total Karting Imerintsiatosika. Sahirana ihany ity mpifaninana ity nandritra ny dingana voalohany satria niady mafy nanoloana an’i Nathan Baumann izy. Na izany aza, nanezaka mafy ary tsy nanaiky raha tsy izao nibata ny fandresena izao. Izy no tafapetraka teo amin’ny laharana voalohany tamin’ny lalao famaranana nanaovana fihodinana in-13 teo amin’ny lalana Total Karting Imerintsiatosika. Azo lazaina ho ambony ny haavo teknikan’i Tommi miohatra ny mpifanandrina sasany satria na nihamafy aza ny fitsapana tamin’ity dingana farany ity, tsara hatrany ny fe-potoana ho azy.

Tanteraka ny fanamby napetrany, ny hitazona hatramin’ny farany ny anarana maha tompondaka azy. Marihina fa indroa misesy izao no nitazonana izay anarana izay.

 

Mi.Raz

Ino Vaovao0 partages

MPANAO TRAFIKAN-DRONGONY SY VOLA SANDOKA : Olona miisa 6 sarona tao Maroantsetra

Nahitam-bokany mahafa-po sahady  izany ny alakamisy  alina 25 oktobra lasa teo satria dia olona miisa dimy be izao no  tratra tamin’ny raharaha maloto. Fantatra tamin’ny fanazavana voarainay ary fa ny telo tamin’ireo olon-dratsy dia nahatratrarana vola sandoka   roa alina ariary miisa  19 , ny roa tamin’ireto farany kosa nahitana rongony milanja 1,5 kg ary lasantsy 246 litatra. 

Fantatra tamin’ ny famotorana natao azy ireo hatrany fa sady mpamotsy omby halatra ireto farany no tambajotra lehibe mpanao afera maloto  amin’ny trafikana rongony sy fanaovana vola sandoka. Nandritra ny fanadihadiana natao azy ireo ihany dia olona iray hafa mpitsikombakomba amin’ireto farany  mahakasika ilay vola sandoka no sarona indray ny sabotsy lasa teo. 

Mbola mitohy hatreto ny fanadihadihana lalina ataon’ny tompon’andraikitra , etsy andanin’izay ny fisafoana isan-kariva  efa nokarakarain’izy ireo mba hijokoana  ireo jiolahy malaza ratsy ao an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA : Mpandeha miisa 5 namoy ny ainy tany Mandalahy Fianaratsoa

Etsy andanin’izay ireo tandrevaka madinika toy ny  tsy fikarakarana ireo  fitaovana simba amin’ny fiara mety hampidi-doza. Saika ho isan-kerinandro izao ny  fahazoana loharanom-baovao momba ny  lozam-pifamoivoizana mahatsiravina ka tao Mandalahy 30km tsy  hidirana ny tanànan’i Fianarantsoa indray no fantatra fa nisehoan’ity tranga ity. Fiara «   mercedes sprinter  » mpitatitra olona mampitohy an’Antananarivo sy Toliara no niharan-doza    ny sabotsy lasa teo tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany maraina.

Avy aty an-drenivohitra handeha hihazo an’i Toliara izy ireo saingy raha ny fanazavan’ny tovovavy iray nieran-doza dia  efa somary nisy olana ny fiara ary nijanona  mihitsy izy ireo . Taorian’izay anefa dia somary nandeha mafy ny mpamily mba hanatratra ny fotoana very. Rehefa tonga teo Mandalahy dia nisy kamiao be nifanena tamin’izy ireo saingy tampoka teo ihany koa dia nisy fiara hafa nisongona ilay kamiao. 

Vokany, niala io fiara io ny mpamily ka tsy tonga saina intsony fa tonga dia nandeha mafy  ary navariny tany anaty  hantsana sy tanimbary avy hatrany ity fiara. Olona miisa efatra maty teo no ho eo, vehivavy  bevohoka iray hafa kosa maty tany amin’ny hopitaly Tambohobe. Pasitora, miaramila,  reny nitondra vohoka,  olona hamonjy  fampielezan-kevitra ao Fianarantsoa, ireo rehetra ireo ny  karazan’olona maty tampoka vokatry ny tsy fitandreman’ny hafa raha ny tatitra voarainay teo am-panoratana. 

Ankoatra ireo nindaosin’ny fahafatesana dia nisy naratra mafy ihany koa ary mbola eo am-pitsaboana ao amin’ny  Hopitaliben’ i  Fianarantsoa ny ankamaroany hatramin’izao.  Efa eo am-pelantanan’ny mpitandro filaminana ny famotorana ny loza amin’izao fotoana izao.

Mpandeha miisa efatra naratra mafy tao Ambohimandroso

Lozam-pifamoi-voizana iray hafa ihany koa no niseho teo amin’ny fokontanin’ Andalamahitsy Kaominina Ambohimandroso amin’ny lalam-pirenena fahafito iny ny sabotsy   tolakandro lasa teo tokony ho tamin’ny efatra ora. Tsy nisy ny aina nafoy saingy mpandeha miisa efatra naratra  mafy , ankoatra izay dia nahitana fahapotehana entana sarobidy tamin’io fotoana io raha ny tatitra voaray. 

Fiara mpitatitra avy any Vangaindrano izy io ary niala kamiao nipetraka teo amoron-dalana no niavian’ny loza. Avy hatrany dia nentina tao amin’ny Hopitaly Ambatolampy ireto niharam-boina ireto, ny mpitandro filaminana ao Ambohi-mandroso no nisahana ny famotorana hatreto.  Tsy mitsahatra manao fanentanana ny mpampiasa lalana hatrany moa ny eo anivon’ny zanadarimariam-pirenena mba samy hitandrina daholo eo anatrehan’ny loza misesisesy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBODIHAZININA : Niantso ny vahoaka hiverina an-tanàna ny lehiben’ny Faritra Analanjirofo

Nanotrona azy ny ben’ny tanànan’Ambatoharanana Kalo Sylvain. Taorian’ ilay zava-nitranga tao an-toerana ny alaobia 24 oktobra izay nahafatesana polisy telolahy, dia maro tamin’ireo mponina ao Ambodihazinina no nitsoaka tany anaty ala. Fitsoahana vokatry ny tsaho fa hisy andiana polisy ho tonga hampihorohoro sy hamaly faty. Anton-dian’ny lehiben’ny Faritra sy ny ben’ny tanàna ny fiantsoana azy ireo hiverina an-tanàna hanohy ny fiaina- na andavanandro. 

Nanazava koa izy ireo fa tsy misy mitombina izany fisiana polisy hamaly faty izany fa tsaho entina hanakorontanana saim-bahoaka. Nanipika kosa ny lehiben’ny Faritra Analanjirofo fa izay tompon’antoka tamin’ny vono olona no aoka hisazy. Nandaitra ny antso nataon’ny lehiben’ny Faritra sy ny ben’ny tanàna. Ny andron’ny sabotsy 27 oktobra, dia efa saika niverina ao Ambodihazinina avokoa ireo fianakaviana nitsoaka vokatry ny tsaho.

Ny andron’ny zoma io hatrany, dia nandalo tao Fenoarivo-Atsinanana ihany koa ny minisitry ny filaminana anatiny sy ny ministry ny ati-tany. Nisy ny fihaonana tamin’ireo solontenam-panjakana sy fiarahamonim-pirenena tao Fenoarivo-Atsinanana momba ny fisorohana sy ny ady atao amin’ny fitsaram-bahoaka. Nandritra io fotoana io no nanaraotan’ny lehiben’ny Faritra Analanjirofo nanaovana antso ho an’ireo mpiasam-panjakana na mpiasa tsy miankina mamita iraka any Analanjirofo mba hampahafantatra azy ireo mialoha ny fisian’ny iraka atao mba hialana amin’ny tranga tahaka io tao Ambodihazinina io. Nanipika koa ny tenany mba tsy ho fanadihadiana mitanila no hatao amin’io raharaha Ambodihazinina io.

Nitohy tany Vavatenina ny dian’ny minisitry ny polisy sy ny minisitry ny ati-tany ny zoma 26 oktobra io. Momba ny ady amin’ny fisaram-bahoaka hatrany no anton-dia tao Vavatenina.

Tsara marihina fa hatramin’izao aloha, dia tsy mbola nisy ny fisamborana momba iny raharaha tao Ambodi-hazinina iny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA ANDRY RAJOELINA : Hanamboatra ny tetezan’i Manakarabe

Vao maraina dia efa rakotra volomboasary ny tanana. Nanao velirano tamin’ny mponin’i Manakara ny Kandidà Andry Rajoelina, velirano ho amin’ny fampandrosoana ny tanana. Toky no nomeny ireo vahoaka an’alikisa tonga nihaona mivantana taminy fa raha vao tonga eo amin’ny fitondrana ny tenany avy hatrany dia hamboarina ny tetezan’I Manakarabe. Tetezana izay anisany avokavoky ny fampandrosoana ao Manakara kanefa dia tao anatin’ny taona maro no tsy noraharahain’ireo mpitondra nifandimby teo aloha. 

Ankoatr’izay dia fotodrafitrasa mamaly mivantana ny filàn’ny mponina amin’ny fiainany andavan’andro ihany koa no nampanantenainy. Anisan’izany ny fanamboarana ny sekoly rehetra, EPP, CEG ary Lisea no lasa manara-penitra sy maoderina. Ahitana trano famakiam-boky, fianarana informatika, kianja sentetika tsy mena mitaha tahaka ireny any ivelany reny ahafahan’ireo mpianatra milalao. Faritra manan-karena i Manakara, ny famo-karana voankazo no tena mampalaza ireo mponina. 

Tetikasa goavana nomen’ny kandidà N°13 ihany koa ny hanangana indositria afaka manodina ireo voankazo voakatra ho lasa zava-pisotro. Tsy ho gisitra amin’ny fandrosoana intsony ny Distrikan’i Manakara. Ao anatin’ny dimy taona dia hatanjaka ny herinaratra tonga isan-tokantrano raha tena nampijaly ny mponina ny fahatapahan-jiro lava.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA MIISA 26 : Nahanjahanjan’ny vahoaka Malagasy tetsy Mahamasina

Nihanjahanja tetsy Mahamasina izy ireo omaly. Nikasa hahazo olona marobe tao anatin’ ilay hetsika nokarakarain’izy ireo kanjo nihahaka tanteraka.Nandamoka hatrany. Taorian’ny fivorian’ireo kandidà miisa 26 teny amin’ny ivon-toerana fandraisana fivoriana iraisam-pirenena (CCI) eny Ivato dia nikasa ny hanao diabe niainga tetsy Mahamasina izy ireo omaly maraina. 

Diabe izay nanaovany antso tamin’ny vahoaka mpomba azy mba tonga ho maro hiara-dalana amin’izy ireo. Tamin’io no fotoana nifanaovan’izy ireo fa hanaterana ireo fehin-kevitra tapaka any amin’ireo tompon’andraiki-panjakana miisa telo izay niarahan’izy ireo nanapaka teny Ivato ny alakamisy lasa teo. 

Raha hatao bango tokana dia olona vitsy an’isa no manaiky rebireben’ireto kandidà ireto amin’ny tetika maloto kasain’izy ireo hatao. Mazava ihany koa ny lalana fa dingana mankany amin’ny fifidianana irery ihany no andrandrain’ny vahoaka fatratra amin’izao fotoana izao. Raha tsiahivina fohy dia fehin-kevitra telo no notapahan’ireto kandidà ireto rehefa nanatanteraka fivoriana mikaton-trano tao anatin’ny minitra vitsy izy ireo. Angatahin’ izy ireo hatrany ny hanokafana indray ny lisi-pifidianana mba hahafahana manitsy izany.

Teo ihany koa ny fanaterana taratasy teny amin’ireo tompon’andraiki-panjakana toy ny teny anivon’ny Fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana, teny Ambohi-tsorohitra ho an’ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao. Fahatelo dia nilaza ny hampitsahatra ny fampielezan-keviny ireto kandidà ireto nanomboka tamin’ny alakamisy teo. Ity farany izay anisany nahagaga ny maro ihany satria dia safidin’ izy ireo malalaka ny hilatsa-kofidiana kanefa izy ireo indray ankehitriny no lasa vato misakana tsy hahatanteraka izany. 

Ny hamboly korontana eto amin’ny firenena hatrany no kasain’ireto kandidà miisa 26 ireto hatao. Efa tsara lamina avokoa ary efa mandeha amin’ny antsakany sy andavany ny fanomanana ny fifidianana izay hanomboka afaka roa herinandro eo ho eo ho an’ny fihodinana voalohany saingy dia iharan’ny sompatra izao indray.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA - FILOHAN’NY CENI : “Ajanony ny fanakorontanana saim-bahoaka”

“Ajanony ny fanakorontanana saim-bahoaka”, hoy izy.Ao anatin’ny roa ambin’ny folo andro sisa dia hiditra amin’ny kihon-dalana lehibe hifidy izay filoham-pirenena hitondra an’I Madagasikara ao anatin’ny dimy taona manaraka indray ny vahoaka Malagasy. 

Hatreto manao ranolava ny fanehoan-kevitra mahakasika ilay famolavolana fehin-kevitra nataon’ireo kandidà miisa 26 mitsipaka ny hanatanterahana fifidianana ny 7 novambra ho avy izao. Anisany hoindraindrain’ireto farany ny fisiana tsy fahatomombanana eo amin’ny lisi-pifidianana sy fisiana bileta tokana efa misy marika mialoha ho an’ny hala-bato. Tsy niandry ela fa avy hatrany dia nitondra valin-kafatra ho azy ireo ny filohan’ny Céni.

Nanazava izy fa tsy mitombina velively izany bileta tokana efa vita marika mialoha izany. Nambarany fa tsy maintsy misy foana ny fanamarinana hataon’ ireo mpikambana ao amin’ny birao fandatsaham-bato mialoha ny ampaisain’ireo olom-pirenena ilay biletà tokana halatsaka ao anaty vata. “Fantatra ny biletà tokana hosoka sy ny biletà tokana tena izy. 

Tsy mety mihitsy izany bileta tokana efa vita marika mialoha izany satria ny antony dia ireo biletà rehetra hilatsaka ao anaty vata dia misy ny sonian’ireo mpikambana ao amin’ny birao fandatsaham-bato anankiroa izay vao afaka alatsaka ao anaty vata ary izay vao azo ekena” hoy ny fanazavan’ny filohan’ny céni, Rakotomanana Hery. Anisan’ny voizin’ireto kandidà miisa 26 ireto anefa ny fisian’ireo biletà tokana ireo, ka mahatonga azy ireo manao ny fanoherana rehetra tsy hahatanteraka ny fifidianana. Hentitra ny filohan’ny Céni raha nampitandrina ireo izay manely vaovao tsy marina amin’izao an-katoky ny fifidianana izao.

 “Ajanony ny familaviliana saim-bahoaka fa tena tsy mety mihitsy ny trangan-javatra tahaka izany”, hoy hatrany izy. Nanamafy ny filohan’ny Céni fa tsy misy fihemorana izany fa ny datin’ny 7 novambra ho avy izao no hatao ny fifidianana, amin’io no hiatrika ny fihodinana voalohany ireo kandidà ho filoham-pirenena.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ENEM : Mitohy hatrany ny fanofanana hanamafisana ny traikefan’ireo tantsambo

Tsy maintsy miverina any amin’ny sekoly ireo tantsambo mba hahafahany maharaka ny lalàna vaovao fanatsarana ny tontolon’ny asany. Misy ny  “revalidation” izany hoe fanamafisana ny “titre” efa nananany teo aloha. Misy ihany koa ny fanofanana  tokony hataony araka ny fenitra takian’ny STCW 2010. 

Ireo kaompania manao fitaterana an-dranomasina no mitaky azy io, momba ny  fiahiana sy fitantanana krizy, raha sanatria ka misy ny fakana takalon’aina na ireny jiolahin-tsambo ireny. Midika izany fa na dia efa nahavita fianarana ho tantsambo aza dia misy hatrany ny fiverenana an-tsekoly satria amin’ny tontolon’ny sambo dia misy hatrany ny fanatsarana ny lalàna sy fenitra, rehefa hita fa tsy mety ny teo aloha. Rehefa mivoaka ireo dia tsy maintsy miverina manaraka fanofanana ny tantsambo. Marihina moa fa ny ENEM dia manofana tantsambo ary ny tantsambo Malagasy dia anisan’ny tadiavin’ireo kaompania lehibe maneran-tany noho ny fahaizany sy ny fahakingany.

vanessa

Ino Vaovao0 partages

ADIDIN’NY TSIRAIRAY NY MANADIO : Nanefa ny andraikiny ny Praiminisitra Christian Ntsay

“Ezaka iombonana ny fanadiovana sy ny fidiovana”, hoy hatrany izy ka tokony handray ny andraikitra tandrify azy ny tsirairay. Natao izao hetsika izao ho fanasoavana ireo mpiray fokontany aminy sy ho fisorohana ny firongatr’ireo valanaretina maro, toy ny pesta sy ny kitrotro indrindra amin’izao vanim-potoanan’ny fahavaratra izao.

Nambaran’ny Praiminisitra fa laharam-pahamehana ny fifidianana saingy mila jerena ihany koa ny sosialim-bahoaka. Eo amin’izay fifidianana izay, dia nanao antso avo izy ny amin’ny tsy tokony hanaovana takalon’aina ny raharaham-pirenena, manoloana ny fampitandremana na “ultimatum” 72 ora napetraky ny “collectif des candidats”. 

Marina fa ny fehezan-dalàna mikasika ny fifidianana dia mametraka mazava tsara, fa zon’ny kandida ny manome tsikera teknika eny anivon’ny CENI, saingy tsy tokony havadika ho fanakianana ara-politika izany. Ary ny CENI dia efa nandray fepetra teknika mifanaraka amin’ny fiverimberenan’ny anarana ao amin’ny lisi-pifidianana ka mandefa izay tranga hita ho ao anaty lisitra mena avokoa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FARITRY MELAKY : Tsy mety voavaha ny olana amin’ny tsy fandriampahalemana

Ny efa-dahy no niditra tao an-trano, iray hafa kosa nijanona an-tokotany ary iray nitondra basy. Nisy nanohitra ny iray tamin’ireo tao an-trano ka nokapain’ny tamin’ny famaky, ka voa teo amin’ny lohany sy orony. Ny renin’lay tovolahy no nitalaho tamin’izy ireo mba tsy hamonoana azy ka navelan’ireo jiolahy. 

Isan’andro dia tsy maintsy misy fanafihana foana na an-tanàna na ambanivohitra. Mamono, mandaroka, mitifitra, mangalatra, mandroba ireo jiolahy ary dia manaram-po tanteraka. Mandry andriran’atsy ireo vahoaka ary tsy mahita vahaolana ihany koa ireo mpitandro filaminana. Manjaka tanteraka kosa ny dahalo sy jiolahy.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Fiovaovan’ny toetr’andro sy ny fahasalamanaMila misotro rano betsaka ny tsirairay

Mihamahazo vahana eto amintsika hatrany ny fiovaovan’ny toetr’andro efa am-bolana izao.

 

Tsy voafaritra intsony izay tena vanim-potoana misy fa saika hita mandritra ny andro iray avokoa, ny ranon’orana sy ny hatsiaka ary ny hafanana. Vokatry ny fitombon’ny mponina izay voatery mivelona amin’ny tontolo iainana no nambaran’ny dokotera Fidy Bariniaina fa antony mahatonga izany. Saika mirona amin’ny fanapahana ala, ny fitrandrahana ireo zava-manan’aina ao anatiny avokoa mantsy ny mponina, hany ka tsy ampy intsony ilay hery hahafahan’ny ala misintona ranon’orana mba hanamando ny tany. Ankoatra izay, mirongatra ihany koa ny doro tanety ka miakatra an-tanàna ny voalavo antony mampahazo vahana ny aretina pesta. Fa tsy latsa-danja amin’ireo, hoy ny dokotera Fidy Bariniaina ny fahasimban’ny nofon-tany izay zary kaohin’ny riaka noho ny tsy fisian’ny ala miaro azy intsony ka zara raha mamokatra izy ireny. Misy fiantraikany amin’ny fahasalamantsika olombelona izany, hoy hatrany ity dokotera ity, antony mampahazo vahana ny aretin’ny taovam-pisefoana, ny AVC, ….Ny fanabeazana sy ny fahatsiarovantenan’ny tsirairay ihany anefa no hahafahana miady amin’izany. Nomarihiny anefa fa mila tandrovana hatrany ny fahasalamana satria izany no voalohan-karena. Mila misotro rano betsaka hatrany ny tsirairay isan’andro. Tsy mandeha amin’ny hafanana be ihany koa fa ùanao satroka hatrany na mitondra elo hisorohana ny aretin’andoha, indrindra fa ho an’ireo zokiolona sy ankizy madinika. Farany, notsindriany fa tsy tokony hanao dokotera tenany rehefa misy tsy mety fa manatona tobim-pitsaboana avy hatrany.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2019Hodinihana amin`ity herinandro ity

Ao anatin`ny fivoriana ara-potoana faharoa ataon`ireo parlemantera isika amin`izao fotoana. Raha ny fantatra dia anisan`ny mibahana ao anatin`ny fandaharam-potoana amin`ny ankapobeny amin`ity herinandro ity ny fandinihana ny tetibolam-panjakana hampiasaina amin`ny taona ho avy.

 

Hatreto anefa samy maka ho azy ny depiote fa sahirana amin`ny fampielezan-kevitra amin`ny kandidà hotohanany. Tsiahivina fa 20 monja ireo solombavambahoaka nanatrika ny lanonam-panokafana ny fivoriana ara-potoana faharoa kanefa zava-dehibe no hodinihana ao. Mipetraka kosa ny fanontaniana, tetibolam-panjakana inona sy an`iza no voalanjalanja sy voadinika etsy amin`ny Antenimieram-pirenena ? Marihina fa fotoam-pifidianana isika izao. Midika izany fa izay filoham-pirenena vaovao ho lany sy hitantana ny firenena dia tsy maintsy hanitsy ny tetibola mba hifanaraka amin`ny programan`asany satria voafetra ny tetibolam-panjakana. Azo hahitsy izy io saingy tsy hahavitana tetikasa goavana raha oharina amin`ny vinam-piarahamonina mafilotra atolotry ny kandidà sasany. Ny fampandrosoana eto amin`ny firenena mantsy dia matetika trosa avokoa no manosika azy. Marihina fa ny volana jona no azo atao ny fanitsiana amin`ny taona manaraka raha tsy maintsy atao. Hiteraka fitoniana ve ity fivoriana ara-potoana ity ? Amin`ny fotoana milamina anefa toa laniana fotsiny sy hananganana tanana ny tetibolam-panjakana, maika fa amin`ny vanim-potoana toy izao ? Andrasan`ny besinimaro ireo volavolan-dalàna hifehy ny tetibolam-panjakana 2019 izay ivon`ny fivoriana ara-potoana faharoa. Tsiahivina fa 9 014 miliara ariary ny fandaniam-bola raha toa ka 4 876 miliara ariary izany tamin`ity taona 2018 ity. Miandry ihany koa ny mpamatsy vola iraisam-pirenena vao mandeha ny famatsiam-bola isan-karazany satria ny tetibola no andrasana eo amin’ny antenimiera roa tonta ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora manampahaizanaMitombo isa ireo mirona amin’ny asa tenany

Betsaka ireo tanora tsy mihevitra ny handalina fianarana akademika lavabe intsony aorian’ny fahazoany ny maripahaizana Bakalôrea fa mirona avy hatrany any amin’ny fanofanana arak’asa.

 

Ny mba hahafahana manokatra orinasa ho an’ny tenany manokana hahafahan’izy ireny mampidi-bola haingana no tena tanjony amin’izany na lahy na vavy. Anisan’ny mamokatra ireny karazana tanora ireny ny sekoly ambony Euroi eny Ampasampito. Mpianatra 30 mianadahy no navoakany notolorana ny maripahaizana licence sy ny  Digem ( diplôme d’ingeniorat en genie electronique manager). Nianatra manokana momba ny eletronika miaro informatika sy telecommunication izy ireo raha ny maripahaizana baka teknika sy ny sokajy C sy D kosa no notakiana taminy. Maro tamin’izy 30 mianadahy ireto ny hanokatra orinasa ho an’ny tenany manokana avy hatrany ka anisan’ireny ny fanokafana sitweb, asa anisan’ny tena mahazo vahana tokoa eto amintsika ankehitriny.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisana mponina sy trano fonenanaAo anatin’ny fotoana farany hamoaham-bokatra

Manoloana ny fanangonam-bokatry ny fanisana fahatelo eto Madagasikara (RGPH3) dia nanambara ny injeniera tompon’andraikitra eo anivon’ny INSTAT, Andriamitsara Tarzan, fa efa miditra amin’ny fitanàna an-tsoratra farany izy ireo.

 

Na dia nisy aza ny fahasarotana tany amin’ny faritra sasany noho ny olana maro samihafa tahaka ny asan-dahalo dia efa azo daholo ny vokatra tany amin’ny faritra rehetra. Amin’izao fotoana izao dia efa anatin’ny fotoana farany fikirakirana ireo vokatra ireo ahafantarana ny tena isan’ny mponina isaky ny tokantrano, ny faritra, ny distrika,  ny kaominina ny foibe mpanisa INSTAT. Araka izany dia efa naman’ny vita ny fanisana ny mponina eto Madagasikara na dia nisy aza ireny olana tamin’ny fanahian’ny olona ny amin’ny fanontaniana napetraka taminy ireny satria efa azo avokoa ny vokatra rehetra. Tsiahivina fa isaky ny 10 taona amin’ny ankapobeny no atao ny fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenan’ny firenena tsirairay ka efa tara i Madagasikara satria efa tamin’ny aogositra 1993 no nisaina farany ny mponina izany hoe efa 25 taona lasa. Ny firenena mikambana moa no tompon’antoka amin’ny fanentanana ny firenena tsirairay hanisa ny mponina ao aminy  satria miainga amin’izany ny fandrafetana ny politikam-pandrosoana ara-toekarena atao sy ny fanavaozana ny antontan-kevitra mikasika ny lisi-pifidianana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fanasana fiara amin’ny sisin-dalanaTena manimba ny arabe

Hanasazy ireo mpanasa fiara amoron-dalana tsy ara-dalàna rehetra ny kaominina Antananarivo Renivohitra manomboka izao.

 

 

 

Anisan’ny antony iray lehibe manimba ny lalana eto amintsika mantsy ny rano haparitak’izy ireny etsy sy eroa nefa tsy mbola manana fahafahana ny hanamboatra izany ny kaominina hatreto. Tsy mbola nahazo ilay famatsiam-bola Fond d’entretien routier avy amin’ny fitondram-panjakana entina hanamboaran-dalana anefa izy ireo hatramin’ny nitondran’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, hoy ny kolonely Ramboasalama, lefitra voalohan’ny Ben’ny tanàna. Voatery miaina amin’ny fanamboarana madinika izay azony atao ny kaominina. Eo an-danin’izay anefa dia tapitra mitaraina avokoa ny ankamaroan’ireo mpampiasa lalana, indrindra fa ny taksibe. Anisan’ny antony iray miteraka ny fitohanana eto an-drenivohitra ihany koa mantsy ny  fahasimban’ny  lalana ka tsy maintsy handray ny andraikiny ny kaominina.

 

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanangana ady amin’ny vahoaka…

Folo andro mialohan’ny fifidianana isika amin’izao fotoana izao. Miha mafana ny toe-draharaha, raha tarafina amin’ny resaka fampiasan-kery samihafa, toy io ataon’ireo efa nilaza azy ho matanjaka ka efa nahavita nanao amboletra naka fahefana tsy tamin’ny fomba ara-demokratika io, 9 taona lasa izay.

 

Toa efa mandindona an’i Madagasikara sahady amin’izao fotoana izao ny korontana ary toa efa manao don-tandroka ny sasany, fa raha tsy lany eo dia hirombo. Efa endriky ny tahotra sy ny hakanosana avokoa izany. Fa ny tena zava-misy ankoatra io, izay mety tsy ho takatry ny sarambabem-bahoaka dia ny politika avo lenta miainga sy kotrehina any ho any, izay azo tarafina amin’ny fihetsika sy ny ataon’ny kandida iray izay tena mampiahiahy sy tena andrasan’ny maro ny mety ho akony. Ny azo hamaritana azy aloha hatreto dia ny hoe: “misy raha avo lenta ao”, ary miketrika mafy iny olona iny sy ny ekipakipa matahotra ny ho very fihinanana rehefa mipetraka eto ny fanjakana tan-dalàna. Ny toromarika ho an’ny vahoaka fotsiny dia ny hoe: manefa ny adidy ary tsy tokony ho kivy, tsy ho jamban’ny fividianana ny safidiny, mila mailo, miaro ny safidy,… ary tena misikim-ponitra fa aim-pirenena sy ny ho avin’ny firenena no tandrovina ao anatin’ity fifidianana ity. Mety hisy mpomba an’iny kandida malaza ratsy iny mantsy afaka andro vitsy hilaza sy hirehareha, fa efa azony, hono, ny fandresena ary efa milamina ny kajikajy rehetra, ary efa manomboka misy tsiambaratelo mivoaka amin’izao. Dia iaraha-mahita eo ity raharaha manga ity, fa betsaka ny ho tapaka lalan-drà sy ho diso kajy eto noho ny fianteherana amin’ny volabe nafafy miampy ny kajikajy avo lenta kotrehina any ho any amin’izao ora sy fotoana izao. Dia hanangana ady amin’ny vahoaka, raha mihevitra fa hahomby mora foana ny kajikajy avo lenta sy famafazana vola tsy toko tsy forohana. Miandry isika e!!!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MITSOAKA ANY ANATY ALA

Saika ny iray tanàna no indray nitsoaka any anaty ala noho ny fatahorana ny valifatin’ny polisy.

 

Izany no mitranga any amin’ny fokontany Ambodihazinina, Fenoarivo atsinanana noho ny famonoana polisy tamin’ny herinandro lasa teo. Ireo olona antitra sy izay marary tsy afaka ny mitsoaka sisa no tavela ao amin’ilay tanàna. Manahy ny hisian’ny toa izay nitranga tany Antsakabary izy ireo. Niditra an-tsehatra ny lehiben’ny faritra Analanjirofo ary nifampidinika tamin’ny fokonolona sasany. 

MPIVAROTRA AMORON-DALANA

 

Mandrahona ny hanao fitokonana ireo mpivarotra amoron-dalana etsy analakely ambanin'ny zaimaika. Izy ireo samy mpivarotra ihany anefa no mifampiantsy satria mpivarotra manana ireny fivarotana vita ami n'y vy ihany no haka ny toeran'izy ireo. Alina no nametaka ny vy teo ireo mpivarotra kanefa tsy manaiky izany ireo sasany. 

LOZA TANY AMIN’NY RN6

 

Olona telo no maty tamin’ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga teny amin’ny lalam-pirenena faha-enina. Fiara mpitatitra, marika Sprinter indray, izay niala teto an-drenivohitra ka hihazo an’Ambanja no nivadika sy nivarina tany an-kady noho ny fandehanana mafy. Ankoatra ireo maty dia nisy telo hafa tsy maintsy nalefa maika aty an-drenivohitra ka tonga omaly. Tsy misy “radiographie” akory ny hopitalin’Antsohihy ary ny hopitalin’i Mahajanga nantsoina an-telefaonina dia tsy nisy namely. 

MIFARANA NY ULTIMATUM

 

Mifarana androany ny 72 ora nomen'ireo kandida nivory teny amin'ny CCI ivato ho an' ny HCC hamaliana ny fitakian'izy ireo. Raha toa ka tsy manome valiny mahafapo ny hcc dia hitaona ny mpomba azy ireo hanao hetsika ireo kandida hoy ny profesora Marcelin Andriantseheno. Vao maika manosika azy ireo hanamafy ny fitakiana ny fisian'ny fifamonoana teo amin'ny mpomban'ny tim sy mapar tetsy Tsaralalàna. 

 

TRAFIKAN-TSOLIKA

Olona dimy no voasambotra noho ny trafikan-tsolika. Fisafoana izay natao tampoka no nahitàna ireo solika izay notaterina tamin’ny fiara. Tsy vitan’izany fa mbola nahitàna vola sandoka marobe koa niaraka tamin’ireo jiolahy. Tsy mbola fantatra izay niavian’ireo solika na halatra tamin’ny kamiao mpitatitra solika na koa avy any amin’ny toeram-pivarotan-tsolika na koa any amin’ny mpanao làlana. Matetika mantsy dia ny iray amin’ireo hatrany no hiavian’ny trafika toa izao. 

VOAROBA SAHADY

 

Nisy nandroba sahady ny toeram-pivarotana (centre commercial) le Colisée etsy Ampasanimalo izay vao tsy ela no notokanana. Mpivarotra firavaka sy ny telma shop iray no voaroba tao ary entana sy vola mitentina aman-tapitrisa maro no lasa teo. Rehefa nandeha ny fanadihadiana dia fantatra fa lehilahy iray izay mbola tokony higadra eny Antanimora no tompon’antoka saingy nomena MOP izy ka afaka miasa aty ivelany. Voasambotra koa ny namany iray avy eo. Nalefa eny Tsiafahy sy Antanimora izy ireo.

 

MBOLA MANAO PROPAGANDY IHANY

Na dia efa nifanome toro-marika aza ireo kandida ny tsy hanao fampielezan-kevitra, mbola misy amin'ireo kandida nilaza fa tsy hanao izany no mbola nanatanteraka fampielezan-kevitra tany Andapa sy Sambava tamin'ny faran'ny herinandro teo. Mampametra-panontaniana arak'izany hoe hatraiza no itanan'ireo kandida ireo ny teniny raha izao izy ireo dia efa mifanohitra amin'ny fifanarahana ny zavatra ataon'izy ireo. 

 

 

 

 

MPANAO GAZETY VEHIVAVY

 

Namoaka karatra maha matihanina ho azy ireo manokana ny fikambanan'ny mpanao gazety vehivavy. Noho ny olana eo amin'ilay karatra ataon'ny ministera, naleon'izy ireo namokatra ho azy manokana. Fantatra fa maro ireo fikambanana mpanao gazety hafa hamokatra karatra maha-matihanina ho azy ireo manokana. Tratra izany ny tanjon’ingahy Rolly Mercia tamin’izy minisitry ny serasera dia ny hampisaraka ny mpanao gazety.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kick BoxingTontosa ny Fantomas andiany faha-2

Tontosa tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina omaly alahady 28 oktobra 2018 ny fifaninana kick boxing “FANTOMAS” andiany faha-2 nokarakarain’ny fikambanana’ireo mpanorina ny taranja kick boxing eto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravina tany MandalahyTafiakatra 7 ny maty

Anisan'ireo namoy ny ainy tamin'ilay lozam-pifamoivoizana namoizana ain'olona sy naharatrana maro tao Camp Mandalahy (anelanelan'Ambohimahasoa sy Fianarantsoa) ny marainan’ny sabotsy 27 oktobra lasa teo ny tovolahy vao erotrerony fantatry ny maro amin’ny hoe Boy Black Hasim.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety MalagasyTompondaka 2018 ny MB2All sy ny COSPN

Nifarana tanteraka tamin’ny fanatanterahana an’ireo famaranana N1 A lahy sy vavy tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina omaly alahady 28 oktobra ny taom-pilalaovana 2018 ho an’ny taranja basikety baolina Malagasy.

 

 

 

Tafavoaka ho tompondakan’i Madagasikara N1 A  omaly ka samy nandray ny amboara sy taratasim-bola 2.000.000 ariary natolotry ny Telma ny MB2All Analamanga vehivavy nandresy ny Sbbc Boeny 63 -58 sy ny Cospn Analamanga lehilahy nandavo an’ny Ascb Boeny 75-57.

Voahosotra ho mpilalao mendrika indrindra i Miora n°9 (Mb2All vehivavy) sy I Livio n° 23 (Ascb lehilahy).

Voahosotra ho mpampidi-baolina be indrindra i Judith n° 12 (Fandrefiala vehivahy) sy Guy Steven n°5 (Cosfa lehilahy).

Filaharana ankapoben’ireo ekipa nandray anjara  tamin’ny dingana 1 sy dingana faha-2 tamin’ny fifaninanana nasionaly N1 A 2018 :

N1A Lehilahy

1°-Cospn Analamanga ;  2°-Ascb Boeny ; 3°-Cosmos DIANA ; 4°-Mb2All  Analamanga ; 5°- Ascu Atsinanana ; 6°-Cosfa Analamanga ; 7°-Gnbc Vakinankaratra : 8°Sebam Boeny ; 9-2Bc

N1A Vehivavy

1°-Mb2All Analamanga ; 2°-Sbbc Boeny ; 3°-Fandrefiala Analamanga ; 4°-Jea Analamanga ; 5°-Tamifa Amoron’i Mania  ; 6° Ascut Atsinanana ; 7°-Bc Est Atsimo Atsinanana ; 8°-Asa Analamanga ; 9°JSb Matsiatra Ambony

Ireo mivarina  N1B amin’ny taom-pialalaovana ho avy :

Lehilahy : Sbbc, Tmbb, As Victoire, Abbs ary Sporting.

Vehivavy : Crjs, Cbbotiv, Bcca.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sprinter nilatsaka tany anaty hantsana Olona 4 no indray namoy ny ainy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina tany amin’ny lalam-pirenena fahafito ny sabotsy lasa teo tokony ho tamin’ny 3 ora maraina.

 

 

 

 Fiara taksibrosy iray sprinter ao amin’ny koperativa Mafio niainga  avy eny amin’ny Fasan’ny Karana nihazo an’i Toliara no tra-doza, kilometatra  vitsy tsy hidirana an’i Fianarantsoa.  Nifanena tamina kamiao iray lehibe hihazo an’Antananarivo io sprinter io raha araka ny vaovao azo. Tao anatin’izay indrindra anefa no nisy fiara sprinter iray nisongona ilay kamiao sady nandeha mafy ka voatery nalatsak’ilay mpamily tany amin’ny  hady ilay fiara sprinter nentiny ka tsy nijanona raha tsy nivadibadika. Olona efatra no namoy ny ainy ka ny iray vehivavy  bevohoka.  Ho an’ity farany manokana dia mbola nentina nialana nenina tany amin’ny hopitaliben’i Fianarantsoa izy mianaka saingy tsy tana  intsony ny ainy. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ity hopitaly iray ity kosa ireo naratra sasany raha enin-dahy sy  fitovavy izy ireo no lasibatra. Telo tamin’ireo lehilahy  dia namoy ny ainy avokoa raha iray ihany no vehivavy. Raha ny fantatra hatrany moa dia anisan’ireo namoy ny ainy tamin’ity lozam-pifamoivoizana ity ihany koa i Hasim, ilay mpanakanto sady mpanentana malaza iray eto amintsika.

 

 

Pati

Legende :  Potika tahaka izao ilay fiara sprinter ! ( Sary nindramina)

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazo mahagaga eto MadagasikaraManodidina ny 3.000 isa

Nisy ny famelabelaran-kevitra narahana adihevitra nifampizaran’ilay mpandinika ny tontolo Malagasy, Eris Rabedaoro, ireo harena sarobidy raketin’ireo ala eto Madagasikara ny faran’ny herinandro teo tetsy amin’ny IKM Antsahavola.

 Notsiahivin’ity mpandinika ity fa tsy ireo heverina ho hazo sarobidy toy ny andramena sy voamboana ihany akory no harena hananantsika ao anaty ala ao fa manodidina ny 3.000 isa ihany koa ireo hazo mahagaga sy manasitrana aretina eto amintsika. Anisan’izany, ohatra, ny fanalaloza, ny mandravasarotra, ny vahona sy ny hafa marobe fantatsika. Eo amin’ny 13.000 isa koa ireo karazan-javaboary mahavariana eto ary ny 80%-n’ireo raha kely dia tsy ananan’ny firenen-kafa fa eto ihany no misy azy. Manoloana izany anefa, hoy ny tenany, dia aoka tsy hodorantsika ny ala.  Manao antso avo amin’ireo tompon’andraikitra sy ny vahoaka Malagasy rehetra ny tenany mba handray ny andraikitra tandrify azy avy hiarovana ny ala eto Madagasikara.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aleoko mitsotsotra !

Miarahaba anao tsy maty fo aman’aina aho ry Jean ! Arahabaiko koa ilay namanao iray.

 

 Tena ilaina ny fitiavan-tanindrazana saingy averiko aminao hatrany hoe aoka isika tsy ho diso fahavalo. Aza mifamono re isika a ! Aza mifampihantsy e ! Iangaviako ianao. Isika anie hijanona eto foana e ! Marina ilay lazain’ny olona hoe ny mpitondra sy ny mpanao politika mandalo. Izaho aloha rehefa avy mampita ny hevitro sy nanohana an’izay tiako hotohanana dia aleoko mody mba mitsotsotra kely indray aloha e ! Rahampitso indray aho miverina mandresy lahatra am-pilaminana sy am-panajana ny namana hafa hitako ho tsy mbola resy lahatra. Resy lahatra izy tsara. Tsy resy lahatra izy dia afaka ny adidiko. Azon’i Jean izany ? Rehefa mandresy lahatra olona dia ny saina no ampiasaina fa tsy ny fo na zavatra hafa. Izay e ! Mandehana aloha mody mitsotsotra any an-trano dia misotro zi de papay !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Korontana aorian’ny fifidiananaMananontanona indray

Tsy azo lavina aloha izany hatreto fa tsy tomombana ny fanomanana ny fifidianana ho filoham-pirenena. Na ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI,

Hery Rakotomanana, aza dia hita ho niaiky izany ihany na dia toy ny niala bala ny faran’ny herinandro teo fa hoe tsy misy fanomanana tomombana izany eto ambonin’ny tany. Manoloana izany anefa dia samy hafa kosa angamba ny dikan’ny hoe “misy” sy ny hoe “be loatra” ary na kandida na mpandinika politika na mpanao politika dia efa samy nisy niteny daholo fa ity no fifidianana ratsy karakara indrindra. Azo antoka fa maherin’ny 100 isa, hoy ry zareo, avy eo anivon’ny DFP ireo tompon’andraiki-panjakana efa tratranay nanao propagandy ary mbola manohy. Ny lisi-pifidianana koa, etsy an-kilany, mampikomy ireo kandida miisa 26 be izao fa hoe diso tsy tomombana loatra. Ao koa ny biraom-pifidianana izay ahiana ho maro amin’izy ireo no noforonina. Manomboka miha malaza koa tato ho ato ny fifampihantsian’ireo mpomba kandida any anaty tambajotran-tserasera ka hatreny an-dalambe kanefa tsy manomboka akory ny fifidianana. Ny fikononkononan-javatra hafa avo lenta ataon’ireo merisenera politika any ambadika koa tsy hay intsony fa raha ny zava-misy hatreto aloha dia ratsy ny tondro ary mampanahy satria hita ho mananontanona indray ny korontana aorian’ny fifidianana.

J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaFa hanao inona any Frantsa indray ?

Nandao an’i Madagasikara halina ka nihazo an’i Paris renivohitr’i Frantsa i Andry Rajoelina.

 

 

 

Tsy nisy fampitam-baovao ofisialy avy amin’ny mpiara-dia aminy na ny ekipa mpanao ny propagandiny fa dia hoe lasa fotsiny. Angamba antony tena lehibe na ara-pahasalama matoa mandao ny firenena 10 andro mialoha ny datim-pifidianana tahaka izao ny kandida iray, izay anisan’ny mazoto mitety faritra. Azo antoka kosa anefa fa tsy tongatonga ho azy ilay mankany Lafrantsa fa ao raha .Hitady mpanohana ve sa haka vola sa hanao inona i Andry Rajoelina amin’izao diany izao ? Andrasana izay fanampim-baovao fa ny fantatra aloha dia misy ifandraisany amin’ny fifidianana izao tranga izao. Fantatra ihany koa fa nandao an’i Madagasikara ary nihazo ny nosy Maorisy ny kandida Jean Ravelonarivo.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra Ravalomanana“Manohitra ny herisetra atao amin’ny vahoaka aho”

Tohina tamin’ny herisetra efa tena miverimberina natao ny mpanohana azy teto Antananarivo ny Kandida Marc Ravalomanana, izay nitarika ny fahafatesan-dRazanaboahangy Marie Augustine na Neny,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontany, olom-boafidyEfa ao anatin`ny lalàmpanorenana

Tafiditra ao anatin`ny fotoam-pifidianana ny firenena amin`izao fotoana izao ary maro ny lesoka amin`ny fikarakarana azy.

 

Ny rafitra rehetra dia miainga avy amin`ny fokontany toy ny fikarakarana lisi-pifidianana, fanisana olona, fametrahana biraom-pifidianana. Ny lalàmpanorenana dia mazava fa tafiditra ao anatin`ny vondrona itsinjaram-pahefana na “collectivités territoriales decentralisees”, ny fokontany, ny kaominina, ny faritra, ny faritany dia mbola mipetraka tsara ao anatin`ny lalàmpanorenan`ny repoblika. Diso ny mpanao politika tsy mitaky izany kanefa efa nametraka ny lalàmpanorenana, ny fitsarana miady amin`ny fanjakana fa tokony ho olom-boafidy no hisahana ny asan`ny sefom-pokontany. Olana apetraky ny sefom-pokontany voatendry izay satria solontenan'ny fanjakana foibe izy ary tsy manana fahalalana feno amin`ilay asa satria arahin`ny lehiben`ny distrika maso ny fanatanterahana ny asany. Midika izany fa ny tamberin’andraikitra ataony dia any amin`ireo olona nanendry azy kanefa raha olona lany hofidiam-bahoaka ny tamberin’andraikitra dia any amin`ny vahoaka ary indrindra manana fe-potoana mazava iasana dia ao anatin`izay izy raha toa ka manaja ny lalàna velona dia tsy azo hozongozonina eo amin`ny toerana misy azy. Noho izany, ny fokontany no vondrom-bahoaka fototra, ny kaominina antanatohatra anivo ary ny faritra no mpanapa-kevitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dinan’ny fifampitondran’ireo kandidaSasa-poana ireo namolavola azy

Namoaka ny tatitra mikasika ny fanarahan’izy ireo maso ny fanajan’ireo kandida ho filoham-pirenena ny dinan’ny fifampitondran’ireo kandida ny komitin’ity dina ity.

 Kandida miisa 24 amin’ireo 36 no efa nandika izany sahady, raha ny tatitra. Anisan’ireo voadika ny andininy faharoa, izay mikasika ny amin’ny tsy tokony hanodinkodinana ny resaka lisi-pifidianana. Eo koa ny andininy faha-8 mikasika ny fandaniam-bola mihoapampana. Ny kandida laharana faha-12 sy 13 moa no tsikaritra fa tena manao izay. Tsy voahaja koa ny andininy faha-12 izay milaza fa tsy tokony hifanaratsy sy hifampihantsy. Be ny adihevitra nipetraka fony namolavola ity dina ity ireo mpisehatra tamin’izany ary hita ho lojika ihany raha sasa-poana ireo namolavola izany satria dia 6 tamin’ireo kandida 36 no nanaiky nanasonia tany am-boalohany. Raha ny kolontsaina Malagasy no hiverenana dia mahafehy izany ny hoe “Ny teny ierana no dina.”

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay Christian“Tsy tokony hatao takalonaina ny raharaham-pirenena”

Manoloana ny fampitandremana na “ultimatum” 72 ora napetraky ny firaisankinan`ny kandidà nandritra ny fivoriambe ho an`ny fiandrianana ny alakamisy lasa teo dia nanao antso avo ny praiminisitra Ntsay Christian ny amin’ny tsy tokony hanaovana takalonaina ny raharaham-pirenena,.

 

 Marina fa ny fehezan-dalàna mikasika ny fifidianana dia mametraka mazava tsara, fa zon’ny kandida ny manome tsikera teknika eny anivon’ny CENI, saingy tsy tokony havadika ho fanakianana ara-politika izany, hoy ny praiminisitra. Nohamafisiny fa ny CENI dia efa nandray fepetra teknika mifanaraka amin’ny fiverimberenan’ny anarana ao amin’ny lisi-pifidianana ka mandefa izay tranga hita ho ao anaty lisitra mena avokoa. Ny filohan`ny CENI, Hery Rakotomanana ihany koa dia nanamafy hatrany fa efa vonona tanteraka amin`ny fikarakarana ny fifidianana ny CENI fa nisy tsy fifanarahana politika no mbola olana, hoy hatrany ny fanazavana. Antenaina fa ho fifidianana madio, mangarahara ary eken`ny rehetra ity fifidianana 2018 ity satria maro ny olana teo amin`ny fikarakarana sy fiatrehana azy mba hahafahana mivoaka amin`izao krizy lalovan`ny firenena izao.

:

Marigny A. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaHatrehana afaka 10 andro ny fihodinana voalohany

Na dia maneho ny fahavononana tanteraka amin`ny fiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena amin`ny 7 novambra ho avy izao ny rehetra dia misy kosa ireo manakantsakana ny hirosoana amin`izany.

 

Manoloana ny fikasana nataon`ireo kandidà sy olom-bitsy hanemotra na hanafoana ny fifidianana ka idirana amin`ny tetezamita amin`ny alalan`ny fandroritana resaka mikasika ny lisi-pifidianana dia tsara no manamarika fa tamin`ny nidirana tamin`ny tetezamita ny taona 2009 dia efa nampiharina ny « accord de Cotonou »izay manasazy an`ireo mpitondra naka fahefana tsy amin`ny alalan`ny fifidianana. Matoa ny rehetra nekena hirotsaka, matoa mieritreritra ny hirotsaka ka manao izay fomba handaniana azy ny kandidà dia inoana fa manam-pahendrena izay mpirotsaka hofidiana tsy hiditra amin`ny fanakorontanana sy fandraisana fahefana amin`ny alalan`ny hery. Na dia natao ny fomba rehetra hanentanana ny vahoaka malagasy fa mila hahemotra ny fifidianana filoham-pirenena dia voaporofo aloha ny zoma lasa teo fa tsy mahasolotena ny vahoaka ka hanapaka eo amin`ny toerany ireo kandidà  manohitra safidim-bahoaka ireo. Tokony hiala amin`ireo fomba izay manaratsy ny firenena hatramin`izay ny mpanao politika eto amintsika. Ekena fa zo fototra ny maneho hevitra an-kalalahana saingy kosa atao manaraka ny lalàna velona eto amin`ny firenena. Folo andro sisa dia efa higadona ilay andro andrandrain`ny vahoaka Malagasy mba hanovany izay rafitra tsy nahomby tamin`ny fitantanana firenena hatramin`izay sy  ahafahany maneho ny firohany amin`ny mpanao politika eran-tany. Ny firosoana amin`ny fifidianana rahateo no efa voasoritra sy navoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Tokony himasoana ny fihodinana voalohany amin`ny 7 novambra ho avy ka atao mangarahara sy mitovy tantana ny kandidà rehetra. Raha misy kosa ny fihodinana faharoa dia tokony ho hentitra bebe kokoa ny rafitra rehetra mikarakara fifidianana anatin`izay fifampitovian-danja sy tsy fitanilana amin`izay kandidà roa hiakatra amin`izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika ho an’ny tena fanovanaMitaky ny famoahana an’i Pety Rakotoniaina

Nanao fanambarana ry zareo avy eo anivon’ny hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy ny fanorenana ifotony ny sabotsy teo fa tsy rariny ny fisamborana natao tamin’ny mpitarika ity hetsika ity,

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fa tsy kabary ny an-dRavaloEfa vonona ny “kits scolaires”

Marolambo, Fandriana, Ambositra, Ambinanindrano, Ambohimahasoa, Mahasoabe, Sahambavy, Mahatsinjony, Fianarantsoa … no nanaovan’ny Kandida laharana faha-25 fampielezan-kevitra ny sabotsy lasa teo.

 Vahoaka efa ana hetsiny no nandray azy tamin-kafaliana tamin’ireo toerana ireo, ary manome toky fa handrotsa-bato ho azy amin’ny 7 novambra ho avy izao. Tsy adinony tamin’ireo toerana nolalovany, toy ny tao Ambinanindrano ny nanazava ny tetikasany sy ireo laharam-pahamehana voafaritry ny MAP2 sy ny Manifesto fa rehefa lany i Dada dia zavatra hataony voalohany ny hanamboatra ny lalana, hamerina ny fandriampahalemana, hanao izay hitsaboana ny olona, ny hisitrahan’ny zaza Malagasy ny fampianarana ary nentiny ny ampahany amin’ny fitaovana homena ny zaza Malagasy, hampitombo ny vola miditra any am-paosin’ny Malagasy. Naseho tao Ambohimahasoa sy tany amin’ireo toerana notsidihana ny “kits scolaires” ho an’ny zaza madinika, izay tena tsara kalitao ka tsy kitapo fotsiny fa misy ny fitaovana isan-karazany ao anatiny.  Eo ihany koa ny fitaovana raitra dia ny solosaina na “tablette” ho an’ireo manaraka ny fampianarana arak’asa na ny “Formation professionnelle”. Tany Singapour, izay firenena anisan’ny mandroso sy manana manampahaizana mahay eto ambonin’ny tany no namolavolana ny tetikasa ary efa vonona tanteraka fa ny fahalanian’i Marc Ravalomanana sisa andrasana. Tsy maintsy manaraka ny fampianarana any ivelany any isika, ary tsy maintsy hovaina ny rafi-pampianarana eto Madagasikara, hoy hatrany izy.  Taorian’ny fanonganam-panjakana moa dia fantatra fa 1,5 tapitrisa ny ankizy tsy tafiditra an-tsekoly (tarehimarika avy amin’ny UNICEF tamin’ny Oktobra 2018). Hohatsaraina ny fiompiana omby sy kisoa, ny fambolena ary haverina indray ny PSDR, asiana “operation Kubota”, apetraka ny Birao Ifoton’ny Fananan-tany, fampivoarana ny tanora sy vehivavy, fananganana ny “lycée agricole” sy “lycée technique”, fananganana sy fampitaovana ny Ivontoeram-panofanana arak’asa, fananganana orinasa manodina ny vokatra ao Ambohimahasoa, fanatsarana ny kianja filalaovan’ny tanora, fanofanana sy fampitaovana ny fikambanam-behivavy, hoy izy, ary hisitraka sy hiaina an’izany ny firenena manontolo. Haverina amboarina ny lalana Ambositra-Fandriana izay simba, Ambositra-Ambatofinandrahana, Ambositra sy Antoetra ka manome toky anareo aho fa rehefa lany eo dia hanamboatra ny lalana, hoy izy tao Ambositra. Tena manara-dalàna tsara fa tsy petatoko. Momba ny fandriampahalemana izay tena marary ny mponina any amin’iny faritra Fianarantsoa sy ny manodidina, dia efa mandeha amin’izao fotoana ny andrana ireo “ drone à infrarouge” any Ranomafana izay mahavita 250km. Asa fa tsy kabary ny azy no anisan’ny nahalalana azy hatramin’izay, ary efa asehony sahady na tsy mbola filoha aza i Marc Ravalomanana.

 Toky R

 

La Vérité0 partages

Réhabilitation des routes - Focus sur le contrôle qualité

Nouvelles initiatives. Après réhabilitation, les routes à Madagascar se détériorent facilement, plus particulièrement en période des pluies. Pour y remédier, le ministère des Travaux publics projette d’améliorer le contrôle qualité des infrastructures après chaque rénovation. Cette initiative a été exposée à Toliary la semaine dernière, lors de l’atelier de validation du plan d’action pour la période 2018-2019. Durant trois jours, des techniciens venus des quatre coins de la Grande île se sont réunis pour faire une rétrospective des périodes précédentes, à savoir de 2016 à 2017 et de 2017 à 2018. Cette mission de contrôle renforcée sera exécutée par les bureaux régionaux du ministère de tutelle, répartis dans tout le pays. Le principal objectif étant de contribuer à l’amélioration de l’état des routes pour le bénéfice de tous.

« Nous voulons que les routes construites ou réhabilitées perdurent et ne s’abîment pas au bout de quelques mois. Et pour y parvenir, le contrôle du travail des prestataires est l’option principale », souligne un responsable auprès du ministère. Les réhabilitations se focaliseront surtout sur les routes reliant les six Provinces ainsi que celles des grandes villes. Outre cela, l’institution publique prévoit également de réduire les remblayages et les excavations, plus particulièrement durant la saison estivale. Toutefois, la construction d’une route reste un grand investissement. Malgré la mise en place du Fonds d’entretien routier (FER), les moyens restent encore limités. Or, il ne faut pas oublier que le goudron est un dérivé des produits pétroliers dont le coût demeure exorbitant. Par conséquent, ce coût élevé du goudron se répercute notamment sur la qualité et la quantité des travaux de rénovation ou de réfection entrepris. Dans la Capitale, par exemple, quand une route est endommagée, seule la partie endommagée est réparée. De ce fait, dans bien des cas, les infrastructures routières n’ont pas le même niveau de qualité. Ainsi, elles s’usent rapidement, surtout à partir du mois de décembre. Cela se remarque surtout dans les quartiers comme 67 Ha ou encore Antohomandinika, où la chaussée est souvent détériorée tout au long de l’année. Cette détérioration rapide des routes est également causée par l’absence ou l’obstruction des canaux d’irrigation par des déchets. En effet, comme les canaux sont bouchés, les eaux usées finissent par s’accumuler et ronger petit à petit la route. Donc, pour bien entretenir les routes, il est nécessaire de s’occuper en parallèle des canaux d’irrigation. Rova R.

La Vérité0 partages

Rapport de force

Face à la requête de certains candidats d’ouvrir la liste-mère électorale, frisant l’allure d’entêtement, le Premier ministre de consensus Christian Ntsay a été ferme et catégorique sur la priorité absolue de passer aux urnes ce mercredi 7 novembre 2018. En substance, le PM clamait de façon nette et claire que l’élection à la date prévue est une option non négociable. Il n’est jamais question de reporter le scrutin ni non plus de se diriger vers une nouvelle transition. De toutes les façons, la classe politique dans sa grande majorité rejette énergiquement toute idée de « transition » de même l’opinion publique condamne toute velléité d’instaurer une nouvelle période transitoire. Refaire tomber le pays dans le piège de la transition signifie, autrement, en une porte grande ouverte nous conduisant directement vers une nouvelle crise dont personne ne pourrait nullement déterminer l’issue. Aucun de ces candidats réfractaires ne serait capable de maîtriser le trouble qui en découlerait. En gros, les « anti-7 novembre » poussent le pays vers le chaos !

A la lumière de l’intervention de l’octogénaire, le doyen et le meneur des « mutins », Didier Ratsiraka, au CCI d’Ivato, vendredi dernier, l’objectif inavoué serait d’instaurer une nouvelle transition et on se partagerait le pouvoir en tandem avec l’homme en place. Et pour y parvenir, il faudrait reporter l’élection ! Les mobiles avancés, entre autres, liste électorale entachée d’irrégularités, financements des campagnes douteux, etc, ne sont que des frivoles alibis pour semer le trouble et plonger le pays dans l’incertitude ! En réalité, les « anti- 7 novembre » tarabustent les hauts dirigeants responsables qui voulaient maintenir, coûte que coûte, la tenue du scrutin du 7 novembre à enfreindre la loi. Sur ce, ils ont poussé la barre trop haut ! Conférence souveraine ou autre n’est qu’une manigance diabolique télescopée d’Atsimondrano dont l’objet final n’est pas un secret à personne, à savoir, écarter sine die le retour aux affaires de Zandry Kely et se maintenir autant que se peut au pouvoir. Et l’Amiral rouge Ratsiraka serait le porte-étendard de la campagne à contre-courant des intérêts supérieurs de la Nation. D’ailleurs, il l’avait été toujours durant les 25 ans de règne sans partage dans le pays. Malades d’un vedettisme rétrograde, Deba et ses compagnons de route tournent en rond et se sentent ridicules, même s’ils ne l’avouent point. Le Gouvernement et la CENI ne se plieront jamais à leur caprice. On ne peut pas faire otage de l’avenir des 25 millions de malagasy qui, à terme, aspirent à un monde meilleur en passant par le 7 novembre.En fin de compte, au cas où le Gouvernement, en l’occurrence le PM, et la CENI finiraient par céder, qui peut nous garantir que le reste des candidats, notamment les trois postulants en tête de peloton, avaliserait la « nouvelle donne ». Dans le cas où ils refuseraient, ce qui serait fort probable, alors, la situation va se compliquer. Vu l’importance numérique des partisans de ces candidats de gros calibres, l’ambiance de la campagne risque de dégénérer. Etant vu la capacité de mobilisation limitée des 26 candidats, du moins les 19 signataires de l’ultimatum, des  « zéro-virgulistes » en puissance, ils ne feront pas le poids. Au final, tout est question de rapport de force ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - Un candidat qui voit toujours plus grand !

Ambitieux, visionnaire, courageux. Autant de qualificatifs qui peuvent décrire Andry Rajoelina. Dès son jeune âge, il avait déjà impressionné ses aînés par les grands projets qu’ils nourrissaient. D’ailleurs, il a fondé sa propre entreprise  d’organisation d’évènements culturels du haut de ses 19 ans. La manifestation « LIVE »  qui occupait tout le 1er étage de Hilton Madagascar en 1994 reste encore dans la mémoire des jeunes d’antan, quadragénaire maintenant. Une grande soirée qui drainait des milliers de jeunes non seulement de la Capitale mais également des villes voisines. Il a par la suite fait son bonhomme de chemin et fini par obtenir la reconnaissance du milieu entrepreneurial en remportant le trophée du jeune entrepreneur de l’année, décerné par la Banque BNI.

En même temps que son entrée en politique par la création du « Tanora Malagasy Vonona » (TGV), le jeune entrepreneur ambitieux vise plus haut en briguant la magistrature de la ville d’Antananarivo.  Durant sa propagande communale, Andry Rajoelina avait annoncé deux  projets grandioses pour la ville d’Antananarivo, la réhabilitation de l’Hôtel de ville et la construction à Antsonjombe d’un coliseum. L’Hôtel de ville  a été laissé en ruine pendant plusieurs années, depuis l’incendie qui l’a ravagé durant la crise de 1972. Tandis qu’Antsonjombe après avoir accueilli la grande messe  de Pape Jean Paul II, était laissé à l’abandon. Des projets qui paraissaient utopiques voire impossibles pour ses détracteurs au moment de leur annonce, mais qui ont pourtant bien pu être concrétisé. L’Hôtel de ville finit par renaître de ses cendres, 38 ans après. La cérémonie d’inauguration officielle s’est tenue le 11 décembre 2010. Et sur le terrain vague d’Antsonjombe est érigé le coliseum qui s’étend sur une superficie de 7Ha et une capacité d’accueil de 50.000 spectateurs. Des travaux … d’Hercule ! Mais Andry Rajoelina n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin. Durant la période transitoire, il a annoncé plusieurs grands travaux qui ont été exécutés sans faute entre autres  les hôpitaux aux normes dit « manara – penitra » et les stades qualifiés du même nom. Ce n’est pas étonnant si pendant la campagne électorale, le candidat n°13 continue de voir toujours plus grands avec des projets gargantuesques  les uns que les autres. Si l’on ne citait que la construction d’une nouvelle ville, la construction d’Ecoles publiques aux normes, l’équipement en drones et hélicoptères des forces de l’ordre pour lutter contre l’insécurité, la mise en place de centrales solaires.La Rédaction

La Vérité0 partages

Réouverture de la liste électorale - Niet de la communauté internationale

La porte se referme encore un peu plus pour les candidats anti-7 novembre. Hier, le chargé d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Madagascar, la représentante de l’Union Africaine dans la Grande-île ainsi que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le chef de l’Etat par intérim sont montés au front pour s’opposer à toute velléité de réouverture de la liste électorale et donc d’ajourner l’élection présidentielle prévue dans une semaine.  En marge de la rencontre avec le Chef de l’Etat par intérim Rivo Rakotovao, Stuart Wilson, chargé d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Madagascar, a été sondé par rapport à la requête d’un groupe de candidats qui militent pour la réouverture de la liste électorale. Devant les gens des médias, ce diplomate a affirmé respecter le droit de cette organisation de porter à l’attention du Chef de l’Etat sur tout problème qu’il pourrait avoir avec le processus électoral. Toutefois, il a soutenu que « les Etats-Unis sont satisfaits de la liste électorale telle qu’elle existe et approuvée par l’Organisation internationale de la Francophonie ». Et ce responsable de rajouter que « nous devons nous en tenir à la date des élections qui a été fixée ».  « La rouvrir et attendre, serait sortir de la Constitution », selon ce chargé d’affaires. 

Toujours hier à Ambohitsorohitra, à l’issue d’une rencontre avec la mission d’observation électorale de la Communauté de développement de l’Afrique australe, dirigée par le ministre des Affaires étrangères de la Zambie, Joseph Malanji, le Chef de l’Etat par intérim, Rivo Rakotovao a également réagi à la doléance des candidats anti-élections. Ces derniers lui avaient remis la résolution prise lors de leur conférence à Ivato en fin de semaine dernière, demandant notamment la réouverture de la liste électorale.  Devant les observateurs de la SADC, Rivo Rakotovao a précisé que le rôle de la Présidence est de rester à l’écoute des candidats, mais qu’il ne lui appartient pas de se prononcer et encore moins de décider, selon le communiqué de presse de la Présidence. A son tour, questionnée par rapport à un report éventuel du scrutin présidentiel, Ahmed Hawa Youssouf, Représentante de l’Union Africaine (UA) à Madagascar, a d’emblée souligné le bon travail de la CENI depuis ces deux dernières années pour la préparation de ce scrutin. En marge de la signature de la contribution de l’UA à la mise en œuvre du processus électoral à la CENI Alarobia, elle a notamment rappelé les différentes réunions organisées par cette commission avec les acteurs politiques malgaches dans le cadre du processus électoral. Défendant le processus en cours, cette diplomate Djiboutienne soutient que les candidats devraient travailler avec les autorités nationales pour que l’élection se déroule dans de bonnes conditions conformément aux principes internationaux et estime que tous les candidats devraient respecter le cadre légal existant. D’un ton plus fort, Hery Rakotomanana, président de la CENI, lors de la même cérémonie hier à Alarobia, est aussi allé dans ce sens. Rappelant que les électeurs pouvaient vérifier leurs noms dans les listes électorales lors des différentes révisions de celles-ci, le numéro Un de l’organe d’Alarobia rappelle que c’est pour les raisons évoquées actuellement que des rencontres mensuelles avec la société civile et les partis politiques avaient été organisées. En outre, il affirme qu’une réouverture de la liste électorale n’est pas d’actualité malgré l’insistance d’une vingtaine de candidats, tout simplement parce que les lois interdisent une telle initiative. Et lui de soutenir que les réformes nécessaires devraient être apportées par le futur président élu, tout en affirmant sa disponibilité à porter la réforme vers une liste électorale biométrique, seule issue au problème actuel. Devant ce front, reste à savoir quelle sera l’attitude des leaders des candidats anti-7 novembre qui ont affirmé hier leur intention de tenir une manifestation à Mahamasina ce jour. Une manifestation interdite par la préfecture de police d’Antananarivo.La Rédaction

La Vérité0 partages

Santé publique à Madagascar - La pollution parmi les causes de la hausse de mortalité

Trois fois plus que le Sida, quinze fois plus que les guerres : la pollution est un « serial killer », conclut l’étude mondiale parue dans la revue médicale « The Lancet ». Et les populations pauvres sont davantage touchées. Des chiffres accablants qui devraient inciter à l’action.Des chercheurs notamment dans le domaine de la santé publique ont étudié les conséquences de la pollution sur la mortalité. Ils montrent que même lorsque le taux est sous les seuils légaux, un air trop pollué présente des risques pour la santé. La diminution de la pollution de l’air est l’un des enjeux écologiques majeurs de notre époque. Cependant, aucune solution n’a été prise pour Madagascar sachant que pour ce faire, des seuils de pollution pour chaque type de polluant sont établis afin de déterminer le niveau de qualité de l’air à l’étranger.

Par exemple, en cas de pic, en France, des mesures sont prises : gratuité des transports en commun, interdiction de circulation pour certains véhicules... Des mesures qui sont encore loin d’être appliquées à Madagascar. Selon les informations recueillies, 21 % à 29 % du taux de mortalité à Madagascar sont liés à la pollution dont 74 % sont causés par des diarrhées aiguës. En effet, les résultats des recherches menées il y a deux ans sur l’impact de la pollution sur la santé à Madagascar par « Global Alliance on Health and Pollution », connue également sous le nom de GAHP, de « Pure Earth » et l’« Institute for Health Metrics and Evaluation » (IHME), des recherches appuyées financièrement par la Commission Européenne (CE) et l’ONU, ont été récemment publiés. Ceci durant un atelier de validation du Plan d’action sur la santé et la population (PASP).Ainsi, à cause de la pollution, 30 % des patients ont été victimes de maladie cardiaque ischémique (IHD), 29 % d’AVC, 48 % de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) et 52 % du cancer. Sur le plan économique, l’IHME estime que les maladies liées à la pollution ont coûté à Madagascar entre 117 et 166 millions de dollars, soit 1,2 % à 1,7 % du PIB en raison de la perte de productivité. Un pourcentage supérieur à celui de Mozambique et du Sri Lanka, selon les explications recueillies. Pour un bref rappel, mis à part l’identification des pollutions et des sites contaminés, à l’exemple de la pollution de l’air domestique qui touche la majorité des foyers malagasy, et cela à cause de l’utilisation du charbon et des bois de chauffe, le PASP comprend des directives sur la politique publique et le leadership visant à accroître les ressources financières et techniques pour la lutte anti-pollution. Surtout les pauvres En cas de complication, l’exposition sur une courte durée aux particules fines et à l’ozone augmente le risque de mortalité, et ce même lorsque la pollution de l’air est sous les standards de qualité de l’air. Scientifiquement, chaque augmentation quotidienne de particules fines de 10 microgrammes par mètre cube d’air augmente le risque de décès de 1,42 pour un million de personnes. Surtout, les scientifiques ont constaté que même lors des jours avec des niveaux de pollution faible, les risques restent conséquents. Les experts ont calculé les niveaux de pollution pour chaque zone des Etats-Unis. Les personnes les plus fragiles sont les plus touchées par la pollution et ses conséquences sur la mortalité, à savoir les gens âgés ou atteintes de problèmes pulmonaires. Il est donc lieu de dire que les pauvres sont les plus touchés. Le phénomène touche en premier lieu « les populations pauvres et vulnérables » puisque 92 % de ces décès surviennent en effet dans des pays à revenu faible ou moyen et que dans chaque pays, ils concernent davantage les minorités et les populations marginalisées. Dans les pays en voie d’industrialisation rapide, comme la Chine, l’Inde, le Kenya, Madagascar ou le Pakistan, environ un décès sur quatre pourrait être lié à la pollution. Une prise de responsabilité rapide doit être effectuée à Madagascar, ne serait-ce que pour réduire la pollution qui continue de tuer les compatriotes.Recueillis par T.A.

La Vérité0 partages

Triple meurtre à Ambodihazinina - La Police décrète des « Journées de deuil »

Les usagers qui étaient passés dans les parages des locaux de la Police ou celui du ministère de la sécurité publique, ont pu voir, non sans une certaine inquiétude, une scène inhabituelle qui s’offrait à leurs yeux, du moins hier. Une banderole mentionnant « Journées de deuil de la Police nationale » est accrochée sur la clôture du ministère. Cette situation est en relation  avec les récents et tristes évènements survenus mercredi dernier à Ambodihazinina, District de Fénérive-Est où trois inspecteurs de police en mission dans ladite localité furent lynchés à mort par des habitants à cause d’un fâcheux malentendu. Les villageois ont pris les malheureux pour des bandits.  Pour la Police, afin de marquer au fer rouge ce triste épisode, il y a donc ces journées de deuil.

Selon une source policière, elles se traduisent par la mise en berne de la bannière nationale et surtout par l’observation d’une minute de silence en mémoire des disparus et lors des rassemblements matinaux. Ainsi, presque tous les camps de la Police nationale en sont concernés, comme ce fut exactement le cas, hier.  Si la Police entend donc témoigner sa douleur et sa sympathie aux victimes et à tous leurs proches, la situation semble relativement calme sur place, c’est-à-dire à Ambodihazinina. Bien que le spectre d’une éventuelle expédition punitive de la Police hante les esprits chez les villageois, la réalité est tout autre. « Actuellement, priorité est donnée à la sécurisation, contexte électoral oblige », a calmement répondu notre source pour apporter une réponse à notre question sur ce qui pourrait bien se préparer à Fénérive-Est, du moins pour savoir la réaction de la Police. Une manière pour notre interlocuteur de rassurer ou de faire un sous-entendu qu’il n’y aura pas une autre « affaire Antsakabary » où une quarantaine de policiers avaient incendié tout un village et maltraité les villageois. Pour Ambodihazinina, les trois victimes, qui étaient pourtant munies d’un ordre de mission afin de procéder à une perquisition et un contrôle sur les activités d’un opérateur économique, étaient attaquées par des émeutiers au moment où elles allaient rejoindre leur voiture. Les trois inspecteurs, après l’alerte donnée ou bien les appels au secours de l’opérateur, qui a réussi à rameuter les villageois, ont préféré quitter précipitamment l’endroit. Mais les émeutiers les ont rattrapés et on connaît la suite.  F.R.

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : Trafikana solika sy vola sandoka, dimy tra-tehaky ny zandary

Ny herinandro nivalona teo iny, olona dimy no indray voasambotry ny zandary avy tao amin’ny vondron-tobi-paritry ny zandary ao Maroantsetra, noho ny resaka vola sandoka ary trafikana lasantsy sy rongony. Nandritry ny fisafoana nataon’ireo mpitandro filaminana tamin’ny alina no nahatratrarana ireto mpanao ratsy ireto. Araka ny fanazavàna azo mantsy dia mandeha amin’ny alina izy ireo, hialàna amin’ireo fisavàna isan-karazany mety hisy eny an-dalana. Tao anatin’ny alina iray monja dia vola sandoka aman’hetsiny ariary any ho any no sarona. Telo no voarohirohy tamin’ity resaka ity. Vola sandoka 20.000 ariary no ataon’izy ireo lasitra amin’izany. Lasantsy manodidina 246 litatra teo ho eo kosa no sarona ary olona roa no atao fanadihadiana mahakasika izany. Tao anatin’io alina iray io ihany koa dia nisy rongony milanja iray kilao sy sasany teo no tra-tehaka. Ankoatr’ireo vola sandoka, trafikana solika sy rongony dia fantatra ihany koa fa nisy omby 29 no voatery nampidirina “fourrière” no tsy fahatomombanan’ireo taratasin’izy ireo. Voamarina, hoy hatrany ny fampitam-baovao avy amin’ireo zandary fa saika sandoka avokoa ireo “FIB” nampiasaina tamin’izany omby izany. Efa mandeha avokoa ny fanadihadiana mahakasika ireto raharaha ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Anjanahary : Ramatoa very tadidy tsy hita nanomboka ny alarobia teo

Ombay mitady RAMANANJANAHARY LALAO

Ramatoa iray 60 taona antsoina hoe Ramananjanahary Lalao Elisie no voalaza fa tsy hita nanomboka ny alarobia 24 oktobra teo rehefa niala tao an-tranony tamin’ny 7 ora maraina. Araka ny filazan’ny fianakaviany dia manana olana eo amin’ny fitadidiana ity Ramatoa ity ka iantsoan’izy ireo fanampiana amin’ny tsara sitrapo ny fikarohana azy. Fotsy fihodirana sy mirefy 1,56m izy. Akanjo ba mainty, tee-shirt mainty, pataloha mainty, ary tennis manga (jean délavé) no nanaovany tamin’izy nialany tao an-trano. Koa miangavy izay rehetra manam-baovao momba azy ny fianakaviany mba hiantso ny telefaonina 034 20 024 12, 034 12 473 24, 034 91 211 67, 034 07 099 59.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Lehilahy hita faty nihantona ambony hazo, nifatotra tady “nylon” teo amin’ny tendany

Tovolahy sahabo ho 27 taona eo no hita faty nihantona ambony hazo nifatotra tady mahazaka “nylon” teo amin’ny tendany, omaly antoandro, tany Ankoalabe Distrikan’ Antalaha. Raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, dia tsy lavitra sekoly tsy miankina iray ao Antsahamanitra no nahitana ny vantana mangatsiakan’ity tovolahy ity, ary tsy nisy nahafantatra azy ny mponina teo amin’ny manodidina. Ora roa taorian’ny fampilazana vao tonga ny havany nanamarina sady naka ny razana. Raha nitafa tamin’ny mpampahalala vaovao, dia nilaza ny fianakavian’ny maty izay nanadiso ny resabe miely amin’ny tambazotran-tseratsera, fa tsy famonoan-tena no nahafaty ny havan’izy ireo, fa novonoina tany an-toeran-kafa ity tovolahy hita faty ity vao nahatona teo ny vanta-mangatsiakany mba hilazana fa namono tena izy noho ny resa-pitiavana. Efa misokatra moa ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana mahakasika an’ity raharaha ity, ka ho hita eo ny tena marina amin’ity tranga ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tennis : Miary Zo Rakotondramboa au Botswana

Miary Zo Rakotondramboa s’envolera samedi prochain pour le championnat d’Afrique de tennis qui va se tenir au Botswana du 5 au 10 novembre. Il fera ce voyage aux côtés de Sariaka Radilofe qui comme lui, prendra en charge les frais de ce déplacement car bien évidemment la Fédération malgache de tennis n’a pas les moyens d’y faire face.

Comme toujours et depuis notre dernière participation à un sommet africain chez les seniors et qui date de 2006, les joueurs se prennent en charge. Une raison suffisante pour Miary Zo Rakotondramboa de lancer un appel à solidarité car il n‘y va pas pour le plaisir mais bien de défendre les couleurs malgaches.

Jusqu’ici, seuls ses parents prennent en charge sa préparation et une partie du voyage mais c’est loin de suffire. Il faut qu’il y ait les moyens de ses ambitions et Dieu combien Miary Zo en a. Après avoir franchi plusieurs paliers et trusté de nombreux titres depuis qu‘il est minime, il a besoin de ce championnat d’Afrique peut-être pas pour le titre mais pour mesurer le chemin qu’il lui reste à faire pour faire partie du gotha africain.

Avis donc aux mécènes pour venir en aide à ce jeune joueur truffé de talent et quoi en veut car il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Concours de beauté : Esmeralda Lombardin Malleka, deuxième Malgache à concourir à Miss International

La belle Esmeralda Lombardin Malleka jongle beauté et intelligence.

Esmeralda Lombardin Malleka, un nom à ne pas oublier, puisqu’elle va concourir aux prestigieux concours Miss International le 9 novembre au Japon.

Contrôleuse financière et comptable, la représentante de Madagascar Esmeralda Lombardin Malleka au concours de Miss International, le 9 novembre au Japon, est en train de créer le buzz. Que ce soit au pays  ou ailleurs. Apparemment, la fierté des malgaches se résume par « une tête bien faite dans une tête bien pleine ». La belle jeune femme écarte ainsi par sa beauté sincère et féline tous les clichés qui pèsent sur les participantes de ce genre de compétition. D’autant qu’elle est en train de réaliser une performance, elle est la deuxième malgache à participer à Miss International depuis 57 ans d’absence du pays.

A 25 ans, Esmeralda Lombardin Malleka possède la maturité nécessaire pour rivaliser avec ses concurrentes. Les débuts de la belle étaient quelque peu atypiques. Elle a été, entre autres, élue première dauphine lors du dernier Miss Madagascar. Selon ses propos, elle aurait juste « tenté sa chance ». Mais avant cela, ce sont les études qu’elle a surtout affectionnées. Le mannequinat passait en second plan. Dès son master, s’il vous plait, en contrôle, comptabilité et audit à tout juste 23 ans a été obtenu, elle intègre une société de communication réputée en France. Puis un jour, elle s’est dit, « je vais concourir à Miss Madagascar pour voir ».

Parcours atypique. L’engagement personnel de la belle Esmeralda Lombardin Malleka se ressent dans son engagement pour les concours de beauté auxquels elle participe. Son statut de « métisse » l’aurait un peu secoué. Heureusement, l’amour qu’elle porte pour Madagascar l’a aidé à surmonter les barrières qui se jalonnent déjà sur sa jeune carrière. Le rang de première dauphine lors du Miss Madagascar 2018 a été pour elle une consécration personnelle. Une manière de libérer sa personnalité, cela l’a permis de se sentir malgache comme jamais. Elle qui est née dans la Grande Île, à Vohémar mais qui a grandi à Antsiranana, dans le nord de Madagascar.

Le concours Miss International sera donc une occasion de plus pour la représentante de Madagascar d’affermir encore sa personnalité. Gagnante ou pas, elle a en tête plusieurs projets pour les enfants. Et quand elle en parle, la franchise imprimée dans le ton et les mots laisse déjà présager que c’est une fonceuse. Sur les réseaux sociaux, les internautes malgaches sont tous conquis par la beauté d’Esmeralda Lombardin Malleka. Faisant parfois oublier que cette jeune comptable possède un QI nettement au dessus de la moyenne.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Taksiborosy nivarina tany anaty hantsana : Mpandeha 5 maty, 12 hafa maratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina namoizana ain’olona tsy manan-tsiny indray tamin’ny RN7, ny asabotsy naraina teo, tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany, tao Mandalahy, any amin’ny kaominina ambanivohitra Alakamisy Ambohimaha, 30 km tsy hidirana ny tanànan’i Fianarantsoa. Vokatry ny fivarinan’ny taksiborosy sprinter iray tany anaty hantsana, niainga teto an-drenivohitra ny zoma hariva teo ary hihazo an’i Toliara, dia mpandeha miisa dimy no maty, 12 hafa naratra mafy. Ireto farany izay manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalibe Tambohobe Fianarantsoa, ka ny ankamaroan’izy ireo dia mbola miady mafy amin’ny fahafatesana.

Niala fiara nirimorimo mafy. Araka ny tati-baovao voaray, mpandeha miisa efatra no maty tsy tra-drano teo no ho eo tamin’ity loza ity, ka pasitera amin’ny fiangonana zandriny ny iray, mpanakanto tanora miangaly ny gadona “rap” ny namoy ny ainy faharoa. Tonga teny amin’ny hopitaly kosa no nindaosin’ny fahafatesana ny vehivavy bevohoka iray tamin’ireo mpandeha 13 naratra mafy. Raha ny nambaran’ny iray tamin’ireo mpandeha nieren-doza, dia nisy kamiao nifanena tamin’izy ireo. Tampoka teo anefa, nisy fiara sprinter miloko mavo nandeha mafy nipoitra tampoka nisongona an’ilay fiarabe. “ Mba hisorohana tsy hisian’ny fifandonana, dia niala an’ity sprinter nirimorimo ny taksiborosy nisy anay, kanjo hantsana no tany amin’ny ankavanana ka dia nivadibadika nivarina tany izahay ”, hoy Behevitse.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ntsay Christian : « Il ne faut pas prendre la vie de la Nation en otage »

Le Premier ministre Chef du gouvernement, Ntsay Christian, a mené une action sociale dans le « fokontany » d’Andranomahery Ankorondrano, hier matin. Il s’agit à la fois d’une visite et d’un assainissement du quartier. Il a profité de cette occasion pour rappeler que « l’hygiène et l’assainissement demandent l’effort et la prise de responsabilité de tout un chacun ». Ce travail de nettoyage entre également dans le cadre de la prévention contre la propagation des épidémies de maladies, surtout en période de pluie. Le Premier ministre, de souligner qu’à l’instar de l’organisation des élections, la vie sociale de la population demeure toutefois une des priorités de son Gouvernement,

Mesures. Face à l’ultimatum de 72 heures lancé par le collectif des candidats à la présidentielle, le Premier ministre a fait un appel pour que l’on ne prenne pas la vie de la nation en otage. « Les textes réglementaires régissant les élections ouvrent à chaque candidat la faculté d’apporter des remarques techniques sur le processus électoral, mais telles observations ne doivent pas masquer des visées politiques », a-t-il dit. Concernant la liste électorale, le Premier ministre a expliqué que des mesures ont déjà été prises par la CENI pour l’identification des doublons, et parallèlement, un système de basculement automatique vers une liste rouge est utilisé pour les cas relevés.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Audiovisuel : La CRIMAD projette de monter en puissance en 2019

La photo de famille du collectif CRIMAD en tenue de terrain

Le collectif des photographes et reporters d’image (CRIMAD) ont tenu une réunion samedi dans l’après-midi au B C Blues Antanimena. L’occasion a été pour les membres de ce collectif de faire le point sur les actions et les dispositions à prendre pour la couverture des élections présidentielles en novembre. « Nous avons aussi mis en avant toutes les améliorations à prendre en compte par rapport à notre mission de photographe et reporter d’image. Tout autant que la familiarisation aux enjeux qui entourent notre métier lors des grands évènements », annonce un des membres de CRIMAD. Par ailleurs, le collectif pense être plus présent dans le paysage culturel et médiatique malgache dans les années à venir. « Nous sommes, comme tous les Malgaches, suspendus au déroulement de ces suffrages universelles », ajoute l’un des doyens du collectif. Cette année, ce rassemblement des photographes des journaux et des caméramans des chaînes de télévision de la Capitale a désigné Nicolas Rabemananjara, propriétaire de la Tv Plus comme président d’honneur. Ce dernier étant un ancien photographe et caméraman durant plusieurs années. La CRIMAD a déjà présenté une exposition poignant sur l’histoire contemporaine de Madagascar il y a quelques années à l’Hôtel de Ville à Analakely.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Forêt épineuse d’Amorin’i Onilahy : Une application mobile pour traquer les défricheurs

Les rangers communautaires se familiarisant avec l’application mobile CyberTracker.Photo WWF.

Une appli pour détecter les données environnementales et lutter contre le défrichage des forêts. C’est ce qu’utilisent depuis peu les rangers communautaires du côté d’Amoron’i Onilahy, site Ramsar et aire protégée communautaire, pour traquer les défricheurs. Sillonnant la forêt épineuse de cette partie sud-ouest de Madagascar, ces rangers communautaires ont recours à l’application mobile Cyber Tracker dans leur mission. Il s’agit d’un logiciel développé par CyberTracker Conservation, société sud-africaine à but non lucratif qui développe des solutions portables de collecte de données.

Du PC pocket au smartphone. L’objectif était de mettre à disposition un moyen permettant aux rangers et gardes animaliers ne sachant ni lire ni écrire, de communiquer leurs observations environnementales. Ce logiciel gratuit fonctionnant à l’origine sur des ordinateurs de poche, est également disponible en appli sur Android depuis maintenant cinq ans. CyberTracker assure ainsi l’automatisation du processus des relevés d’observations faites sur le terrain. Pour le cas des rangers d’Amoron’i Onilahy, cette application leur permet de détecter les anomalies dans la forêt ou de recueillir et transmettre des informations sur les animaux vivant dans ces espaces forestiers.

Formations. WWF a dispensé une série de formations de 36 rangers communautaires d’Amoron’i Onilahy afin de les familiariser avec cet outil de patrouille novateur. « Les informations recueillies en patrouille sont transmises instantanément à l’équipe du WWF et à l’administration forestière via le réseau internet » explique Tojo Rasolozaka, du WWF. Une démarche permettant aux gestionnaires des aires protégées à être plus proactifs dans leur prise de décisions. Très prochainement, il s’agira de mettre en place des unités solaires portables pour assurer l’autonomie des CyberTrakers utilisés par les rangers.

Hanitra R.

Source WWF Madagascar.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : stopper les débordements

A dix jours du premier tour de l’élection présidentielle, la campagne électorale s’accélère. Les candidats qui sont en lice mettent un dernier coup de collier et se déplacent de localité en localité pour convaincre le plus d’électeurs. Ils se croisent d’ailleurs souvent lors de leurs déplacements. Mis au cours de cette dernière ligne droite, la tension monte et la passion entraîne des dérapages qu’il faudrait très vite circonscrire. Il est nécessaire que les états-majors appellent au calme certains de leurs partisans afin que ne se reproduisent plus les incidents du week-end dernier.

Campagne électorale : stopper les débordements

La campagne électorale avait été jusqu’à présent exemplaire. Les candidats développaient leurs arguments à la faveur des meetings qu’ils organisaient. La communication était bien faite et donnait l’impression que les messages étaient bien véhiculés. Les cortèges de partisans en voiture donnaient l’impression que tout se passait dans un excellent état d’esprit. Il n’y avait aucun geste déplacé. Mais est-ce à cause du rapprochement de l’échéance ? La passion qui gagne les partisans de chaque camp se manifeste violemment. Ce fut le cas à Antsirabe où des jets de pierre ont perturbé le rassemblement organisé par le MAPAR, entraînant l’arrestation d’individus pris sur le fait. Dans la Capitale, les échauffourées se multiplient. Les confrontations verbales dégénèrent . Ce week-end, les incidents sont même devenus sanglants. De nombreux blessés ont été admis au service d’urgence de l’HJRA. On compte même un mort parmi les personnes qui se sont fait molester. Il est donc nécessaire que les états-majors canalisent l’ardeur de leurs partisans et empêchent ces débordements qui risquent de ternir l’image de leur candidat. Jusqu’à présent, tout le monde s’était félicité de l’esprit dans lequel s’était déroulée la campagne électorale. Il est temps de se ressaisir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Accident vasculaire cérébral : Première cause de décès chez les adultes hospitalisés

Une hypertension artérielle non traitée ou négligée peut être à l’origine d’un AVC.

Six millions de personnes meurent chaque année d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dont à Madagascar où 35% des personnes hospitalisées meurent de plus en plus, de sujets jeunes sont frappés par ce drame. Ce jour du 29 octobre, journée mondiale de l’AVC, l’accent est mis sur la rapidité avec laquelle la prise en charge doit commencer afin de réduire au maximum les séquelles.

 A Madagascar, les AVC représentent l’une des principales causes de décès chez les patients hospitalisés et la première cause de handicap chez les adultes. De plus en plus de jeunes en sont victimes chaque année, dont les survivants s’en sortent avec des séquelles dans la majorité des cas. Un véritable problème de santé publique, en somme, alors qu’au niveau de la prise en charge, les structures, les équipements et surtout le coût, ne permettent pas toujours de sauver les malades ou du moins, limiter l’étendue des dégâts dans le cerveau et par conséquent, les éventuelles séquelles. Dans la mesure où un AVC risque de se reproduire dans les cinq ans suivant le premier accident, le respect de certaines règles d’hygiène de vie permet d’éviter les récidives, souvent mortels.

Agir vite, très vite ! Dans le monde, on estime à 6,2 millions le nombre de décès suite à un AVC et il y a une décennie encore, l’AVC cause davantage de décès que le sida et la tuberculose réunis. La journée du 29 octobre, consacrée à l’AVC est une occasion de sensibiliser sur l’urgence des cas d’AVC dont la prise en charge immédiate doit primer sur le reste. A Madagascar, ce challenge de la rapidité de la prise en charge n’est pas toujours un succès en raison des structures, des procédures et des coûts de la prise en charge effective. C’est, en tout cas, ainsi que l’estiment les familles des victimes et les associations en activité dans le domaine de la médecine physique et la réadaptation. Dans les cas d’AVC, une intervention rapide augmente les chances de survie et réduit les risques de séquelles. Ainsi, chaque minute compte. On parle d’une intervention dans les trois heures pour espérer réduire de manière significative les dégâts dans le cerveau. En effet, si la prise en charge survient trop tard, la récupération physique est plus lente et les risques de handicaps irréversibles plus importants.

Signes avant-coureurs. Sept heures après le début d’un AVC, les séquelles sont en majorité irréversibles. Aussi, la connaissance des signes avant-coureurs est-elle extrêmement importante afin de pouvoir intervenir dans les plus brefs délais. Des signes comme une paralysie ou engourdissements brutaux d’un côté du corps ; des difficultés soudaines à s’exprimer ; une perte de l’attention ; une diminution très brutale de la vision d’un œil ; un mal de tête brutal et inhabituel ; une paralysie d’un côté du visage, doivent alerter et conduire à une consultation en urgence.

Un tiers des personnes ayant fait un AVC ont présenté un accident ischémique transitoire (AIT), un « mini-AVC » en quelque sorte, qui ne dure que quelques minutes et dont les symptômes s’estompent en moins d’une heure et se dissipent totalement en moins de 24h, sans laisser de séquelles. L’AIT est souvent causé par une occlusion d’un vaisseau qui s’est reperméabilisé. Les symptômes sont généralement des engourdissements du visage, d’un bras ou d’une jambe ; difficultés de bouger un bras ou une jambe ; difficulté brutale pour s’exprimer ou comprendre son interlocuteur ; malaise ou maux de tête violents ; troubles d’équilibre. Une personne sur 10 ayant un AIT fait un AVC dans la semaine qui suit ce premier accident.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Orinasa fanamboarana kidoro nirehatra

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao an-tampon-tanànan’i Mahajanga, afak’omaly hariva tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany, tao amin’ny fokontany Mazava huile, ka orinasa fanamboarana kidoro spaonjy iray no kila tsy nisy azo noraisina ny entana rehetra niampy ireo fitaovana famokarana spaonjy, tao amin’ity orinasa ity. Na dia nalaky tonga aza ny mpamonjy voina, dia naharitra ora roa sy sasany vao maty ny afo. Raha ny fanazavan’ny mpitantana ity orinasa ity, dia « court-circuit » no nahatonga ny firehetana izay nalaky tokoa noho ireo spaonjy. Hatreto raha ny tati-baovao azo hatrany, dia tsy mbola voafaritra ny teti-bidin’ny fahavoazana ho an’ity orinasa nisehoana fahamaizana ity. Noho io firehetana io, dia tapaka nandritra ny ora maromaro ny herinaratra teny amin’ny manodidina, vokatry ny loza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Jubilé de Clément Rabary : Une grande fête sur un air de retrouvailles !

Clément Rabary et la Directrice du Cabinet du MJS, Anny Andrianaivonirina, ont donné le coup d’envoi de la fête

Pari tenu pour notre confrère Clément Rabary qui a célébré avec faste le jubilé marquant les 35 années de journalisme sportif, samedi au Big Room de l’Hôtel Le Paon d’Or. Une très grande fête où il a convié tous ses amis autour d’un buffet chinois dont la renommée n’est plus à faire.

Parfait ! Le jubilé de Clément Rabary l’était pour ses 200 convives venus honorer ce qui devait constituer un pot d’adieu après de bons et loyaux services mais finalement il a décidé de ne pas encore raccrocher les crampons malgré le poids de l’âge à 63 ans. « Je continuerai encore ce métier qui m’a tout donné tant que j’y prends du plaisir », avoue t-il non sans une certaine émotion somme toute compréhensible, entouré de toute sa famille au grand complet dont ses sept petits-enfants. Et il s’en explique.

« Je suis heureux et honoré de la présence de tous mes amis auxquels j’adresse mes remerciements les plus sincères, à commencer par Jeremy Rabesahala, le directeur exécutif qui était venu avec la grande famille de Midi Madagasikara dont le Directeur de Publication et de la Rédaction, Olivier Rasamizatovo qui a largement contribué à la réussite de ce jubilé au même titre que d’autres amis que je citerais dans le désordre dont Anny Andrianaivonirina, directrice de cabinet qui représentait le ministre des Sports Faratiana Tsihoara en mission en Algérie mais également la grande famille de la CNaPS qui a délégué ses deux fers de lance du club de supporters en l’occurrence Rica et Sahondra qui pour peu, auraient entonné leur chanson fétiche « Inona ny tarigetra. Un grand merci également à tous les clubs présents dont JET Mada, l’ASCUT de Mbola Rajaonah, l’AS Adema et surtout les anciens du FC BFV représentés par

Le Directeur exécutif de Midi, Jeremy Rabesahala entouré de sa mère et de sa fiancéeLe doyen des entraîneurs de basket, Ratafia, aux côtés de Toussaint Rabesahala, Norosoa Andriamahazo, Hary et Sylvain Razafimandimby ainsi que Olivier Rasamizatovo

Tipe, Ralida, Roro et Clément, avec qui j’ai découvert l’Afrique dans sa quasi-totalité, d’Ouganda en Algérie en passant par le Nigéria et la Zambie. S’il y a une présence qui m’a fait réellement chaud au cœur c’est d’avoir vu le petit frangin à Stéphane Jacob, le Général Sylvain Razafimandimby et son épouse. »

« Mention spéciale pour la fédération malgache d’athlétisme conduite par la présidente Norosoa Andriamahazo aux côtés de deux grands champions notamment le triple sauteur Toussaint Rabenala, et le hurdler Hubert Rakotombelontsoa, ainsi que pour la ligue de football Analamanga dont Tota Henintsoa Rakotoarimanana, l’ancien SG de la fédération de rugby, Johary Rakotondramboa, sans oublier la grande famille de la pétanque avec l’ancien président de la fédération, Gérard Naturel, mais aussi les deux présidents des vétérans, le Colonel Vololona et Nirina,  et les deux représentants du BIC Ambohimahasoa du Dr Zozo Rakotovazaha avec les champions Mihaja et Mamy Ronaldinho.

Je ne saurais terminer mes propos sans adresser mes plus vifs remerciements à mes anciens amis d’il y a 20 ou 25 ans dont Salomon Ravelontsalama, Solofo Ratsifandrihamanana, Naina Rabearivony et Val Andriamahaitsimiavona qui ont été de la fête. Merci encore ! »

TH

Midi Madagasikara0 partages

« Laissez faire les hommes, laissez passer les marchandises » ,mais pas les hommes

L’agence   AFP (Agence France Presse) dernièrement, fait état de caravane humaine essentiellement des Honduriens, mais aussi de salvadoriens  en marche en direction des Etats-Unis en traversant  le Guatemala puis le Mexique. Fait assez singulier, ils sont près de 7.000 actuellement mus comme un seul homme et une seule détermination, rejoindre le pays de l’Oncle Sam coûte que coûte. Ils ont  quitté leur pays  en proie à l’instabilité politique, la violence  criminelle et  la misère. Leur marche a commencé le 13 Octobre dernier, à braver  les barrages frontaliers et sont maintenant aux dernières nouvelles à 3.000 km frontières américaines. Face à cette situation, Le président Donald Trump a d’abord, menacé de couper les aides financières (énormes, selon lui)  accordées aux pays  d’Amérique Centrale qui ne bloquent pas  le  passage de ces migrants, puis a envoyé des militaires  aux frontières mexicaines prêts à refouler  cette « invasion ». Manipulés peut-être, encouragés sûrement par les populations  lors de leurs passages, ces « voyageurs organisés » d’un nouveau genre vont-ils oser défier la première puissance militaire mondiale et si pour leur bonheur, même 500 ou 1.000 arrivaient à leurs fins, ce serait un précédent car d’autres vagues  humaines déferleraient  par la suite dans plusieurs destinations de migrations.

La vue de ce cortège  me fait venir à l’esprit un dessin vu quelque part dans lequel, un garçon joue de la flûte  et dont l’air attire d’innombrables rats sortant des vagues. Les migrations clandestines  ressemblent  à ces rats,  elles sont inexorables et les murs érigés çà et là, et les troupes massées aux frontières n’y feront rien. Tant que les sirènes virtuelles comme la télévision et l’internet  répandent l’opulence à des populations dénuées de tout et pourtant si proches virtuellement des vagues humaines se formeront et se transformeront  en tsunamis qui ravageront  tout sur leurs passages. Adam Smith, économiste anglais  au XVIIIe siècle  disait, « Laissez faire les hommes, laissez passer les marchandises », cet apôtre du capitalisme, fondement de la mondialisation a omis volontairement de dire « Laissez passer les hommes », car il savait déjà que « La richesse des Nations » (titre de son œuvre) n’est pas intarissable et « bien peu seront invités à la table du festin », a  rajouté plus tard un certain Malthus. Enfin le chapeau (tyrolien ou allemand ) de ce joueur de flûte ressemble à la coiffure de D. Trump.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball N1A : Les titres 2018 au MB2All et au COSPN !

Le COSPN version 2018 est une sacrée équipe dotée d’une force de frappe tout simplement extraordinaire.

Incroyable mais vrai, le camp majungais s’attendait à réaliser le doublé lors des finales des championnats de Madagascar de basket-ball en N1A. Mais ni les dames du Soma Beach BC, ni les hommes du L’ASC Boeny n’ont pu rien faire face respectivement au MB2All et un COSPN métamorphosé par l’arrivée d’un entraîneur étranger pour remettre Donné et ses camarades dans les rangs.

Les finales des championnats de Madagascar ont livré un verdict quelque peu inattendu.

D’abord chez les dames où MB2All a su trouver les ressources nécessaires pour sortir d’une situation dangereuse quand le SBBC revenait à 58 à 59 alors qu’il ne restait qu’une toute petite minute au tableau d’affichage. Mais puisant dans ce qu’il leur restait d’énergie, les protégées de Ndranto Tagg ont tissé leur victoire en s’imposant finalement par 63 à 58 au grand bonheur d’une partie du public dont les nerfs ont été mis à rude épreuve tant les Majungaises ont toujours montré qu’elles pouvaient gagner.

Rythme fou. Mais c’était mal connaître le sérieux du camp de MB2All qui retrouvait ses marques et les fondamentaux pour venir chercher ce qu’il a toujours voulu notamment la victoire.

Victoire, c’est aussi le maître-mot du COSPN lors de la finale chez les hommes. A aucun moment Guillaume, le transfuge de l’ASCUT, et les Policiers n’ont douté de l’issue du match imprimant un rythme fou à la rencontre. Le 8 à 0 assené avec la manière au début du match était perçu comme une gifle pour les jeunes Majungais qui se sont montrés beaucoup trop fébriles à l’image de leur maître à jouer, Livio, et dans un degré moindre Bila pourtant rageur quand il marquait les trois premiers points de son équipe.

Et c’était presque tout car le COSPN poursuivait son travail de sape au grand dam des supporters majungais s’acheminait vers la victoire. La même méthode qui a permis à cette équipe de battre tous les grands noms du basket-ball masculin dont le MB2All mais d’une courte tête lors de la demi-finale par 68 à 66.

Un premier titre national que les Policiers vont pouvoir savourer à juste titre avec tout le staff au grand complet, hier au Palais des Sports.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Vangaindrano : Mampitaraina ny mponina ny làlana mankany Manambondro

Manahy mafy ireo mpampiasa ny lalana mampitohy an’i Vangaindrano sy Manambondro (RN12A) amin’nyny haratsin’io lalana io. Ekena fa misy tokoa ny fanamboarana atao any an-toerana amin’izao fotoana izao saingy hita fa mitarazoka ny asa, araka ny fanazavan’ny Filohan’ny fikambanan’ny zanaka am-pielezan’ny faritra Manambondro eto Antananarivo, Rajaonarison Guy Bréchard. Efa ela no natomboka io asa fanamboarana io. Mahagaga anefa, hoy izy, raha sendra nandalo tany an-toerana ny tenany fa toa tsy kasihan’ilay orinasa manao ity lalana ity mihitsy ireo faritra tena ratsy. Isan’izany ny ao Maroroy sy Ampasy, tsy lavitra ny fivilian-dalàna mankany Sandravinany. Amin’izao fotoana izao, tsy afa- mandeha amin’io lalana io  intsony raha tsy fiara vaventy tsy mataho-dalana (6X6). Ny fotoam-pahavaratra anefa manakaiky ka azo eritreretina ny hampitoka-monina tanteraka iny faritra iny. Ankehitriny dia tsy misy fiara fitateram-bahoaka ara-dalàna mandeha intsony any an-toerana. Koa manaitra ny tompon’andraikitra mahefa ity mpitarika fikambanana ity, mba hijery akaiky io raharaha io fa mijaly loatra ny mponina any an-toerana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : «Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano», une réussite à hauteur humaine

Les ruelles de Toamasina se sont embellies grâce à «Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano»

Pour une première à Toamasina, le «Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano» semble être une réussite. Pour ne citer qu’un exemple, les activités qui se sont tenues dans le quartier de Morafeno ont attiré les riverains. C’était le 26 octobre, la programmation du festival a offert un concert gratuit sur place. Les enfants du quartier se sont donnés à cœur joie, d’autant que les festivités se sont déroulés jusqu’en fin de journée. « Le président du « fokotany » n’a pas hésité à nous appuyer quand nous l’avons demandé d’organiser un concert dans son fief », a évoqué Hanta Razafimanantsoa, porte-parole de l’association Ariart Madagascar, initiatrice de l’évènement avec l’association My Crew. L’autre moment fort de ce festival à Toamasina a été l’installation dans le quartier des mineurs de la prison d’Ambalatavoahangy. Les jeunes sur place ont été initiés par les artistes peintres et les graffeurs participants à l’évènement à la fresque murale. En une demie journée, les murs de la maison de détention se sont embellis de jolis dessins. Le temps pour les jeunes de sortir de leur quotidien carcéral. Pour l’année prochaine, «Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano» prendra la direction de Mahajanga. Cela confirme le statut de premier festival itinérant de Madagascar.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Album : Damily sort un opus attendu « Dalimbilo »

La pochette de l’album « Dalimbilo » de Damily

Le nouvel album de Damily est maintenant dans les bacs, avec un titre qui sonne comme une solo de tsapiky, « Dalimbilo ». Les mélomanes ont attendu cet opus comme une révélation, puisque l’artiste propose toujours des surprises dans chacune de ces disques. Comme toujours, les titres sont dominés par du « tsapiky », le style de prédilection de Damily. Aux premières écoutes, on n’est pas déçu. Les huit titres sillonnent le « tsapiky » des années ’90, quand la guitare était aussi bavard et que la basse faisait ses va-et-vient entêtants. Le disque s’ouvre ainsi avec « Malay nama », un morceau de plus de huit minutes suffisant pour vouloir se lancer sur les autres titres.

La particularité de Damily est d’avoir mis quelques titres en acoustiques. Histoire de goûter au jeu incomparable du maestro. Les sons deviennent plus précises, les différentes variations des sons se font sentir et transportent dans une atmosphère pétillante. Damily est un maître de la guitare, c’est incontestable. Pour vraiment en être sûr, il suffit de poursuivre l’écoute par le deuxième titre « Aomby mazava loha ». Une ode à son Androy natal, où le zébu est un animal sacré et vénéré. Cet opus fera sûrement des merveilles dans les mois à venir sur le plan international.

La chanson « Tsy miroro » fait revenir aux fondamentaux chers à Damily. Cette chanson est tout simplement un hommage à sa jeunesse passée dans la ville de Toliara, la ville qui ne dort jamais. Trois titres suffisent à faire décider d’acquérir ce produit. Dans le dernier morceau dans la liste, le titre « Mivaliky tany toy », l’artiste lance un appel au recul. Face aux changements que connaissent le monde et le pays actuellement, il semble vouloir interpeller les consciences. Une manière de dire que ses pensées accompagnent la Grande Ile.

Guitar hero. Damily est à classer parmi les « guitar hero » malgaches, surtout ceux qui viennent du sud. Avec leur classe et leur fougue dans leur musique, à l’instar des D’gary, Teta et tant d’autres. Né en 1968 à Tongobory dans un village qui est bercé par la rivière Onilahy. Pour l’avenir, le guitariste n’avait que trois choix dans la vie : pêcher, planter ou devenir musicien. Sa mère, qui s’occupait de pêcher, lui a fabriqué sa première guitare à trois cordes. Et c’est de là que tout a commencé. Le jeune Damily n’a plus lâché la musique. Il a monté en célébrité dans sa région etmaintenant, il voyage de festival en festival international.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambodihazinina Fenerivo atsinanana : Mitsoaka mifindra tanana sy any anaty ala ireo vahoaka matahotra fisam...

Lasa miteraka tahotra ho an’ireo vahoaka ao Ambodihazinina Fenerivo atsinanana ny zava-misy ankehitriny, taorian’ny fitsaram-bahoaka nataon’andian’olona tao an-tananan’izy ireo ihany ka nahafaty polisy telo lahy nanao iraka ara-dalana. Raha ny angom-baovao natao dia mitsoaka any anaty ala sy mifindra amin’ireo fokontany manodidina ireo mponina sasany tao Ambodihazinina ankehitriny, hany ka ireo olombe sy ireo tsy afaka mandeha noho ny fananany ary ireo mpiandry tanana sisa no ao Ambodihazinina amin’izao fotoana izao. Misy noho izany ny fanaovan’izy ireo andrimasom-pokonolona ho fiarovan-tenan’izy ireo, satria mihevitra izy ireo fa manana ny rariny sy ny marina taorian’iny fitsaram-bahoaka nahafaty polisy telo lahy iny. Ho fandaminana ny raharaha noho ity zava-misy ao Ambodihazinina ity, dia nijery ifotony ny raharaha tany an-toerana ny zoma teo ny lehiben’ny faritra Analanjirofo, Atoa Ramaroson Jacques, izay nanao fihaonana avy hatrany tamin’ny ben’ny tanana ao Ambatoharanana, Atoa Kalo Sylvain, izay misy ny fokontany Ambodihazinina. Nandritra izao fandalovan’ny lehiben’ny faritra Analanjirofo tany an-toerana izao ny fiantsoana ireo olona nitsoaka na any anaty ala, na ireo nitsoaka any amin’ny fokontany sy tanana hafa, hiverina an-tanana. Nahomby ny antso nataon’Atoa Ramaroson Jacques sy ny ben’ny tanana Atoa Kalo Sylvain, satria ny sabotsy teo ihany dia efa maro tamin’ireo vahoaka nitsoaka no niverina tao Ambodihazinina na mbola mitoetra eny ihany aza ny tahotra. Ankilan’izany ny sabotsy teo ihany dia tonga tao Fenerivo atsinanana ny minisitry ny filaminana anatiny sy ny minisitry ny atitany. Nisy ny fihaonana nifanaovany tamin’ireo olom-boafidy sy ireo olom-botendry ary ny mpitandro ny filaminana tany an-toerana momba ny ady atao mikasika ity fitsaram-bahoaka lava eto amintsika ity. Nohararaotin’ny lehiben’ny faritra Analanjirofo koa ny nampita hafatra ho an’ireo mpiasam-panjakana mamita iraka ny mba hampahafantatra ny fandalovan’izy ireo any an-toerana amin’ireo solontenam-panjakana hisorohana ny toy izao tranga mampalahelo izao. Nitohy tany Vavatenina koa ny dian’ny minisitry ny filaminana anatiny sy ny minisitry ny atitany taorian’izany nijery ilay zava-nisy tany an-toerana farany teo. Ankoatra izay dia fantatra hatrany fa mitohy hatrany ny fanadihadiana, ka ny fanangonam-baovao amin’ireo andian’olona tena nihavian’ilay famonoana polisy telo lahy no ataon’ny polisim-pirenena izao, resaka vono olona sy polisy namita iraka ara-dalana ny raharaha tsy azo avela izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tanjombato : Un mort et un blessé dans une collision entre une moto et un 4X4

La nuit du samedi 27 octobre au dimanche 28 octobre, un accident grave s’est produit sur la RN7 à Tanjombato dans le district d’Antananarivo Atsimondrano. Le bilan fait état d’un mort et d’une personne grièvement blessée. Le drame a eu lieu dans le quartier d’Ambaniatsinanana, soit sur la RN7. A bord d’une moto, deux militaires, un caporal et un soldat de 2e classe, ont fait un face-à-face avec une voiture 4X4 venue en sens inverse. Selon les explications du commandant de la brigade de la gendarmerie à Andoharanofotsy qui se charge de l’enquête, la violence du choc a grièvement blessé les deux militaires qui étaient tous en état comateux. Emmenés d’urgence à l’hôpital, le soldat de 2e classe a succombé hier, au petit matin.

Délit de fuite. Survenu vers minuit, le commandant de brigade affirme que la voiture qui a heurté la moto n’était plus sur les lieux quand des gendarmes sont arrivés sur place. En effet, personne n’a pu relever l’immatriculation de la voiture qui se trouve toujours en cavale, souligne la gendarmerie. Cette dernière qui précise que, d’après le constat de l’accident, les deux motards roulaient sans casque. Ce qui a aggravé leurs blessures. L’enquête a révélé qu’âgé de 28 ans, le caporal est militaire au CAPSAT à Soanierana. Le soldat 2e classe, qui a 27 ans, est un élément du Régiment d’Appui et de Soutien (RAS) à Ampahibe. Cette nuit-là, ils étaient en route pour rejoindre leur domicile à Morarano. L’enquête est en cours.

T.M.