Les actualités Malgaches du Samedi 29 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara41 partages

Andry Rajoelina : « Ravalomanana et Rajaonarimampianina étaient eux-aussi dans la Transition »

Le candidat « numéro 13 » a fait le tour d’horizon de son récent voyage à l’étranger.

« Nous perdons trop de temps dans les chamailleries et la politique politicienne ». C’est ce qu’a déclaré hier l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina au cours d’une émission spéciale diffusée sur VIVA TV, TV Plus et Kolo TV. Une occasion pour lui de faire le tour d’horizon de son récent déplacement à l’extérieur. Pendant une quinzaine de jours, le candidat « numéro 13 » a visité trois pays, à savoir la France, le Ghana et le Sénégal. Un voyage rentrant dans le cadre de son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Après la conférence à Sciences Po de Paris et la rencontre avec les membres de la Diaspora malgache en Europe, l’ex-homme fort du pays a été reçu par le président ghanéen Nana Akufo-Addo, puis par le président sénégalais Macky Sall lors d’une rencontre qui s’est tenue le 22 septembre au Palais présidentiel de Dakar. Le Ghana est devenu un pays émergent après avoir tourné le dos aux aides extérieures pour favoriser le développement endogène. C’est  à cause de cette décision audacieuse qu’Andry Rajoelina s’est intéressé à ce pays.

IEM. Quant au Sénégal, le porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) se dit impressionné par le progrès réalisé dans ce pays en l’espace de quatre ans. En effet, ce pays de l’Afrique de l’ouest a connu un développement à vitesse grand « V » après la mise en œuvre depuis 2014, du « Plan Sénégal Emergent » (PSE). Ce projet engendre la construction de nombreuses infrastructures aux normes et des autoroutes, mais aussi et surtout la création de nouvelles villes telles que Diamniadio qui se trouve à 30 kilomètres du centre-ville de Dakar. Cette nouvelle ville disposant ses trains (TER), son autoroute, ses bâtiments ministériels, ses infrastructures, ses logements, une cité universitaire et un complexe hôtelier, a été conçue pour désengorger Dakar. Ayant regagné son indépendance en 1960, la même année que Madagascar, le Sénégal a connu en peu de temps le développement. Justement, c’est ce qui a inspiré le « Tanora malaGasy Vonona » qui, par le biais de son « Initiative pour l’Emergence de Madagascar », entend rattraper le retard de développement de la Grande Ile dans les plus brefs délais. « Je suis convaincu que développer Madagascar en peu de temps est faisable avec l’IEM », a-t-il déclaré.

« Fiaraha-mitantana ». Toutefois, pour ce faire, un apaisement politique est de mise. C’est pourquoi Andry Rajoelina a lancé un appel à l’endroit de tous les Malgaches afin de laisser de côté les guéguerres politiques et de songer aux intérêts supérieurs de la Nation. « En cette période électorale, les débats devraient être axés sur les programmes et non sur les attaques personnelles qui n’apporteront rien au pays », estime-t-il. L’ex-homme fort du pays a cependant tenu à rappeler, en réponse aux allégations lancées à son encontre à propos notamment du bilan de la Transition, que « durant la Transition, la mouvance Ravalomanana occupait 6 portefeuilles ministériels, de son côté, Hery Rajaonarimampianina était lui-même le ministre des Finances de l’époque ». Une manière à lui de dénoncer la malhonnêteté des partisans de ces deux camps qui rejettent les responsabilités bien malgré le « fiaraha-mitantana » imposé par la Communauté internationale.

Débats. A l’allure où vont les choses, les débats lors de la campagne électorale risquent d’être houleux. Hier, Andry Rajoelina a fait savoir qu’il n’a peur de débattre contre quiconque parmi les candidats en lice pour la Présidentielle. Une allusion certainement à Marc Ravalomanana qui se mesurera à lui le 3 novembre lors du débat télévisé organisé par RNM et TVM. Tout en affichant sa détermination, le président fondateur de l’IEM de déclarer que « la Présidentielle est un rendez-vous démocratique auquel le peuple se prépare depuis belle lurette. C’est comme le mondial de football, on n’attend pas les joueurs en méforme, on n’annule pas non plus le match si le capitaine d’une équipe est blessé. Moi je suis fin prêt car j’ai préparé cette échéance depuis 4 ans et demi ». « Ce n’est pas 12 étudiants de Sciences Po ou 25 personnes qui font tout pour ternir mon image sur les réseaux sociaux qui m’empêcheront d’avancer pour développer Madagascar », a-t-il soutenu.

Davis R

News Mada5 partages

Ordre des pharmaciens: miser sur l’importation des médicaments génériques

L’Ordre national des pharmaciens de Madagascar (ONP) recommande l’importation des médicaments génériques à prix abordable.

«C’est le seul moyen de lutter contre la hausse actuelle du prix des médicaments». C’est ce qu’a indiqué hier le président de l’ONP, Tantely Rakotomalala, en marge de la célébration de la Journée internationale des pharmaciens à l’«Akany Soafonenako» Ivato, portant sur le thème, «Pharmaciens : experts en médicaments». Et cela va permettre à la majorité des ménages malgaches, en particulier, à faible revenu, d’avoir accès aux soins.

Les médicaments génériques valent 2 à 3 fois moins cher que les originaux pour une même efficacité. «La qualité et le prix abordable sont les propriétés des médicaments génériques. Le ministère et l’ONP collaborent dans ce sens pour dresser une liste», a souligné le directeur général des Etablissements hospitalo-universitaires du ministère de la Santé publique, Jean Claude Razafimahandry. Mais, les médicaments génériques ne sont pas tous recommandables.

La vente illicite en recrudescence

L’ONP désapprouve la prolifération actuelle de la vente illicite et illégale des médicaments, par des personnes qui n’ont pas reçu une formation en pharmaceutique. Sans parler des dangers que cela peut causer auprès des patients, cette situation nuit à la profession. «Comme nous vivons dans un Etat de droit, des mesures auraient dû être prises depuis longtemps à l’endroit de ces personnes», s’est exprimé le président de l’ONP.

Distinction honorifique

35 pharmaciens ont été décorés, hier, respectivement aux grades de Grand officier, Commandeurs, Officiers, Chevaliers de l’ordre national et Chevalier de l’ordre du mérite, par le Grand Chancelier de l’Ordre National, le Pr Lala Rabarioelina.

«L’environnement de travail peu favorable de ces récipiendaires ne les a pas empêchés de faire de leur mieux», a souligné Tantely Rakotomalala. De citer ensuite l’irrégularité de la disponibilité de certains médicaments courants sur le marché international, la baisse des intérêts des laboratoires pour les pays pauvres, dont Madagascar, ainsi que l’instabilité des cours de change.

Sera R.

 

News Mada5 partages

By pass: niara-matin’ny lozam-pifamoivoizana izy mivady

Tsy nampoizina! Nifatratra tany amin’ilay taxi-be ny fiara madinika iray nentina mpivady rehefa niala moto nipoitra tampoka iry voalohany. Mafy ny fifandonana, ary niforitra mihitsy ny lohan’ny fiara roa. Tery tao ireo mpivady nitondra ilay fiara madinika niloko mena ka nitarika ny fahafatesany. Nalefa eny amin’ny HJRA ny razana, omaly antoandro. Nisy koa ny naratra tao amin’ilay taxi-be, saingy tsy nisy natahorana ny amin’ireo olona ireo.

Araka ny fanazavan’ny olona nahita ity loza ity, nijanona tampoka ilay taxi-be io noho ilay moto nipoitra tampoka. Ilay fiara menamena kosa, nahita izany, ka niala ilay moto, ary nifatratra tany amin’ilay taxi-be. Nandeha mafy ihany ilay fiara ka anisan’ny nahamafy ny fifandonana izany na efa nijanona aza ilay taxi-be io. Ilay moto kosa, tsy voadona ary tsy nijanona fa niala haingana teny an-toerana.

Namonjy ireo naratra ny olona teny an-toerana, tonga teny ihany koa ny mpitandro filaminana nanao ny fanadihadiana. Tsy nisy azo natao afa-tsy ny nitondra ny naratra sy ny razana teny amin’ny hopitaly. Nanahirana ny nisokitra ireo mpivady tery tao amin’ilay fiarakely.

Amin’ny ankapobeny, anisan’ny mahatonga ny loza ny fandehanana mafy, ny tsy fitandremana, ny tsy fanajana ny hafa. Na mitandrina aza ny hafa, mety hamoa-doza ny sasany. Ny fampiasana ny lalana misy fahalalana sy asa saina ihany koa fa tsy mandeha ho azy amin’izao fotsiny.

Yves S.

News Mada5 partages

Nosy – Be Hell Ville: marobe ireo ankizy tsy ampy taona mitady vazaha amin’ny “facebook”

Voasokajy ho isan’ireo Nosy mahasarika mpizahatany i Nosy-Be Hell Ville noho ny hatsaran’ny tanàna sy ny fisian’ireo Nosy kely madinika manana ny tantarany. Eo koa ny fisian’ny tora-pasika, toy ny ao Andilana. Noho izany, toerana ifamezivezen’ireo teratany vahiny samy hafa ao Nosy Be. Marobe koa ireo ankizy tsy ampy taona voasarika hitady vazaha amin’ny “facebook”…

Raha ny lafiny ara-jeografia ao anatin’ny faritra Diana (Antsiranana I, Antsiranana II, Ambanja, Nosy Be, Ambilobe) no misy an’i Nosy Be Hell Ville. “Nosy manitra na île de parfum” ny fiantsoan’ny mponina any an-toerana azy ary eo amin’ny 28 km am-panidinam-borona. Raha ny velaran-tany indray dia mirefy 321 km2 ary mahatratra 93 682 ny isan’ny mponina (antontan’isa farany nivoaka ny taona 2016) ka ny 51 748 amin’ireo dia ankizy latsaky ny 17 taona. Izany hoe tanora avokoa ny maro an’isa amin’ny mponina ao Nosy Be Hell Ville. Kaominina ambohivohitra iray ihany no misy ao Nosy Be Hell Ville , mifaritra ao anatina boriborintany enina (Hell Ville, Ambatozavavy, Ambarivato, Dzamandzar, Befotaka ary Bemanondrobe) ary ahitana fokontany miisa 42 ka iray amin’izany ny fokontanin’Ambatolaoka ao anatin’ny boriborintanin’i Dzamandzar izay nanaovana ny fanadihadiana manokana momba ny fisian’ireo ankizy tsy ampy taona mirona mankany amin’ny fitadiavana vazaha amin’ny alalan’ny “facebook”. Foto-piveloman’ny mponina, ny fambolena, ny jono ary ny fandraharahana momba ny fizahantany. Raha ny zava-misy ao Ambatolaoka, mifanaretsaka ny ankizy tsy ampy taona miaraka tamin’ny telefaonina finday mitady toerana misy “wifi” hifaneraserana ao anatina tambajotra “facebook”, hitady vazaha. Efa mifamotoana amin’ny toerana iray mahazatra ireo ankizy tsy ampy taona ireo, toy ny eny amoron-dranomasina, ny Bar, ny discotheque, ny boîte de nuit, indrindra rehefa faran’ny herinandro. Misy ny ray aman-dreny mihitsy no mampirisika ny zanany vavy hitady vazaha sitrany ahay vola sy hahafahana mandeha mankany an-dafy. Maresaka ny tanàna, toy ireny amin’ny andro antoandro ireny, manomboka amin’ny 8 ora alina hatramin’ny 2 ora maraina. Tsy ifandrenesana ny fanenon’ny zava-maneno ao anaty bar, mifanitsa-kitro ny teratany vahiny miaraka amin’ireo ankizivavy tsy ampy taona. Misy ireo ankizy tsy ampy taona efa miaraka amin’ny vazaha, misy kosa ireo vao mitady ary somary maka sisintsisiny miandry izay manatona.

Lasibatry ny herisetra ny ankizy tsy ampy taona…

Mitondra faisana noho ny herisetra ara-nofo ny ankamaroan’ireo ankizy tsy ampy taona eo anelanelan’ny 13 taona ka hatramin’ny 18 taona ao Nosy Be. Miseho amin’ny endrika maro ny karazana herisetra mianjady amin’ny ankizy tsy ampy taona ao an-toerana ary misy mihitsy aza tambajotrana teratany vahiny manao horonantsary mamoafady mampiseho endrika ireny ankizy tsy ampy taona ireny any anaty tambajotran-tserasera “facebook”. Manamafy izany ny voalazan’ny tompon’andraikitra iray eo anivon’ny fokontany ao Ambatolaoka, nisy ankizivavikely tsy ampy taona miisa 24 manao andiany avy any Befandriana, faritra Sofia tonga manofa trano ao Ambatolaoka. Masaka ao an-dohan’izy ireo dia ny hoe hitady vazaha mba ho vady. “Santionany amin’ny zava-misy eto Nosy Be izany ary misy ny diso fanantenana ka lasa miafara amin’ny fivarotan-tena satria tsy tanteraka ny faniriana”, raha ny fanazavan’ny loharanom-baovao hatrany. Tsy manana taratasy ara-dalàna fa tonga an-tsokosoko ny ankamaroan’ireo ankizy mpifindra monina ireo.

Araka ny fanazavan’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana misahana ny ankizy (Unicef) any Nosy Be, misy ireo ankizy tsy ampy taona sasany voasariky ny fanaovana horonantsary mamoafady sy fivarotan-tena any anaty “facebook”. Vokany, mifandrombaka ireo ankizivavy tsy ampy taona mankany Nosy Be fa hoe any misy “euro” ary misy mihitsy aza ireo manao mariazy mialoha ny fotoana sy miray tsikombakomba amin’ny ray aman-drenin’ilay ankizivavy mba hahazoana izay “euro” izay.

Manjaka ny kolikoly avolenta…

Voalazan’ny loharanom-baovao iray marim-pototra fa misy teratany vahiny iray ao Nosy Be manangona ireo ankizivavikely tsy ampy taona ary efa misy fifampiraharahana amin’ny ray aman-drenin’ireo ankizy. Angonin’ilay teratany vahiny ireo ankizy ireo ary anaovany horonantsary mamoafady ary amidiny lafo any ampitan-dranomasina. Rehefa misy teratany vahiny tonga manao fizahantany ao Nosy Be dia mifampiraharaha amin’ilay vazaha raha mila ankizivavikely tsy ampy taona hiaraka aminy, miankina amin’izay safidiny. Nohamafisin’ilay loharanom-baovao hatrany fa misy virijiny amin’ireo ankizy tsy ampy taona ireo izay somary lafolafo ny vidiny raha misafidy ankizy mbola virijiny ilay vahiny mpizahatany. Mahazo vahana koa ny kolikoly eo anivon’ny tompon’andraiki-panjakana misahana ny fanamboarana ny kara-panondro satria misy amin’ireo ankizy tsy ampy taona no mampitombo taona mba hahazoana kara-panondro. Tsy afa-manoatra ny mpitandro filaminana satria manana kara-panondro ireo ankizy. Tsy ireo teratany vahiny ihany anefa fa misy ireo lehilahy malagasy manao herisetra amin’ny ankizy tsy ampy taona ao Nosy Be.

Raha ny antontanisa nomen’ny tambajotra misahana ny fiarovana ny ankizy ao Nosy Be, mahatratra 355 ny trangana herisetra voarain’izy ireo ka ny 243 amin’ireo, ankizivavy tsy ampy taona ary ankizilahikely kosa ny ambiny amin’ireo, araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny Unicef hatrany.

Nangonin’i Jean Claude

Midi Madagasikara3 partages

Mahajanga- Antananarivo : Hausse illicite du cout de transport des voyageurs face au mutisme des responsa...

« Mahajanga, une destination phare » Photo Anastase

L’anarchie est monnaie courante dans le pays et devient même, malheureusement, une mode de vie sans que les responsables ne soient inquiétés. La ville de Mahajanga figure parmi les destinations les plus prisées des vacanciers. Un contexte qui n’est pas toujours facile à gérer et requière des prises de responsabilités plus accrues des responsables.

Illicite

Ces derniers temps, les voyageurs empruntant le trajet Mahajanga-Antananarvo ont du subir une hausse illicite de leurs frais de transports, passant de 30 000 ar à 40 000 ar. Cela se ressent plus au départ de Mahajanga, lorsque les coopératives ne disposent pas suffisamment de véhicules disponibles face à l’affluence des voyageurs.

Coopératives

Les coopératives quant à elles, submergées par l’affluence des demandes, ne savent plus où mettre les pieds. Surtout, si ces coopératives font face à des propriétaires, membres influents de ces groupements qui d’un coup, décident de faire la pluie ou  le beau temps.

ATT

L’Agence des Transports Terrestres (ATT), quant à elle, à défaut d’être des extra-terrestres, préfèrent jouer au cache, cache, le temps que la situation s’améliore pour par la suite s’identifier.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

By pass : Un couple tué dans un accident

Ce serait le fruit du hasard ou un simple manque de prudence . Un couple a perdu la vie dans un accident sur le By pass,  hier.  Les deux personnes  ont été tuées sur le coup quand leur voiture est entrée en collision avec un taxibe sur la route « by pass »  à Ambohimanambola.  Le drame s’est produit quand les victimes passaient au croisement appelé Voasary. Une moto a soudainement  coupé  leur route. Surpris par ce fait, le mari qui était au volant aurait perdu le contrôle de son vehicule pour finir sa course contre un minibus de la ligne 163 venant en sens inverse.  Le choc a détruit la totalité de la voiture du couple. Quant au minibus, il était légèrement endommagé et une dizaine de ses passagers ont été blessés. Selon les informations recueillies sur place, les deux voitures auraient toutes  roulé à vive allure.. Mais le problème est de savoir sur la responsabilité du motard qui serait à l’origine de cette stratégie.

T.M

News Mada1 partages

Andry Rajoelina: «L’heure n’est plus aux critiques»

Invité de l’émission spéciale diffusée simultanément sur Viva, TV Plus et Kolo TV, Andry Rajoelina s’est exprimé sur sa détermination à sortir le pays de l’impasse. Pour lui, l’heure n’est plus aux critiques et encore moins aux dénigrements. Place aux élections.

Le fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a été clair dans ses propos lors de cette émission spéciale. «Madagascar accuse un retard de développement et nous devons trouver le moyen d’y remédier», a-t-il indiqué face aux trois journalistes des médias cités plus haut. C’est d’ailleurs la raison de ses récentes sorties à l’étranger, à savoir à Paris, au Ghana et au Sénégal.

Pour le candidat à la présidentielle, les critiques et dénigrements lancés de toute part à son endroit ne sont que «perte de temps». «Les élections approchent et il est temps que chaque candidat présente ses projets. Pour ma part, seule l’IEM dispose d’un programme sérieux et rapide pour développer le pays», a-t-il défendu. Il a cependant tenu à souligner que la finalité reste le développement et non la victoire aux élections.

Compte-tenu de certaines critiques contre lui par rapport à ses déplacements à l’étranger, le leader du Mapar a annoncé qu’aller à la rencontre des dirigeants africains est nécessaire afin de prendre exemple sur les autres. En effet, le développement du Sénégal et du Ghana n’est plus à présenter en Afrique. «Plusieurs leçons ont été prises lors de mes visites, notamment comment développer Madagascar sans interventions extérieures», a-t-il soutenu.

Pour ce qui est des interventions de quelques étudiants à Science Po Paris, Andry Rajoelina a souligné que «12 étudiants et 25 internautes ne m’empêcheront pas de redresser le pays».

Programme et idéologie

Questionné sur un éventuel “copier-coller” du modèle sénégalais, le fondateur de l’IEM a indiqué que chacun a son programme et son idéologie. «La similarité réside dans la question de l’autonomie et de l’indépendance économique afin de rattraper le retard de développement dans les plus brefs délais», a-t-il déclaré.

Parmi les programmes similaires figurent la création d’une cimenterie que l’ancien chef de la Transition a voulu mettre en place en 2010, mais qui n’a pas eu l’approbation de la Communauté internationale. «Le Sénégal, étant grand producteur de ciment, achète ce dernier à 67 dollars la tonne, soit 3,35 dollars le sac», a-t-il expliqué.

Dans tous les cas, Andry Rajoelina a affirmé que ses détracteurs ne sont autres que ceux qui ont dirigé avec lui le régime de la Transition. «La mouvance Tim comptait six ministres et le président sortant n’était autre que mon ministre des Finances, mais laissons le passé derrière nous et tournons-nous vers l’avenir».

Le candidat du TGV a expliqué qu’il a déjà pu identifier tous les partenaires pour tous les projets à entreprendre. «J’ai entendu les doléances des Malgaches des quatre coins de l’île. La population est pauvre et l’IEM sera la solution à cela», a-t-il affirmé.

Aucune région ne sera ainsi à l’écart du développement, «si je suis élu à la présidence de la République», a-t-il ajouté. Pour lui, tout réside sur la bonne volonté politique . Pour lui, «le développement du pays peut se faire en peu de temps».

A l’approche des élections, Andry Rajoelina appelle ainsi au débat d’idées en mettant en avant le projet de chaque candidat. «Nous avons besoin d’être solidaire pour l’avenir du pays», a-t-il conlu.

Rakoto

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Affaire « Croix Rouge Malagasy » : Le SG et 2 comptables placés sous MD

Le dossier concernant le détournement au sein de la « Croix Rouge Malagasy » a été déféré hier auprès du Pôle Anti-Corruption. Il s’agit de la première partie des investigations menées auprès du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) qui a été saisi pour différents dossiers de malversations commises au niveau de cette entité. D’après les informations, 400 000 000 d’Ariary ont été détournés. 9 principaux responsables de la « Croix Rouge Malagasy » soupçonnés d’être impliqués dans cette affaire ont été déférés hier. Ils sont poursuivis pour abus de fonction, détournement de fonds, faux en écriture et usage de faux. A l’issue de leur audition, 3 d’entre eux, à savoir le Secrétaire général de la « Croix Rouge Malagasy » et deux comptables ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora, tandis que 2 autres individus viennent d’être placés sous contrôle judiciaire.

Audit. Pour rappel, la Croix Rouge Norvégienne qui a octroyé une somme de plus de 3 millions d’Euros à la « Croix Rouge Malagasy » pour effectuer des actions d’aides humanitaires à Madagascar a déjà ordonné une mission d’audit par le Cabinet international « ERNESTYOUNG ». Le rapport de ces experts a conclu à la détection d’une perte globale de 1.103.531 d’Euros. Quant aux résultats des premières investigations menées par l’équipe du Bianco, ils ont confirmé des faits de manipulation des taux de change par l’usage de faux documents. De sources bien informées, d’autres dossiers concernant d’autres malversations réalisées au niveau de la « Croix Rouge Malagasy » sont encore en cours de traitement au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption. Ces dossiers vont être déférés incessamment auprès du Pôle Anti-Corruption.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Andranomadio Toamasina : Tratra tamin’ny GPS ny entana very

Efa tsy hitan’ny olona intsony ny ataony eto Toamasina amin’ny fiarovany ny fananany sy ny ankohononany, noho ny hafitsoka ireo andian-jiolahy amin’ny fanafihana sy famakiana trano mahazo vahana tato ho ao izay. Samy manana ny fomba ataony ny rehetra ao anatin’izany, fa ny an’ity fianakaviana iray tratran’ny vaky trano teto Toamasina dia nampiasany “GPS” vita gasy ny azy, tamin’ny fitondrana “mpimasy” mahay mitady ireo entana very amin’ny fampiasana ireny karazana hazo manokana. Tsy mponina ao Andranomadio P/elle 11/43 ireto olona mikaroka ny entany very ireto fa avy amin’ny fokontany hafa, fa ilay hazo “GPS” vita gasy no mitarika azy ireo ho tonga tao amin’ity fokontany ity nikaroka ireo entana very. Raha ny angom-baovao natao dia hitan’ireto fianakaviana nampiasa ity “GPS” vita gasy tamin’ny alalan’ity karazana hazo manokana ity ireo entany very sasany sy ilay mpamaky trano, ity farany izay nentin’izy ireo teo anivon’ny mpitandro ny filaminana. Mbola misy ampahan’ny entana sasany kosa mbola karohina amin’izao resaka vaky trano izao. Mampahatsiahy ny raharaha fakana an-keriny nahazo an’i Annie sy Arnaud izao tranga izao, saingy tamin’izay tsy hitan’ity “GPS” vita gasy ity ireto ankizy ireto, na efa tao amin’ity fokontanin’Andranomadio io ihany aza no nentin’ilay “GPS” gasy ireo mpikaroka tamin’izany. Raha ny fantatra dia manodidina ny 400.000 ariary ny fakana ny tompon’ity “GPS” vita gasy ity

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

SeFaFi : Pour une règlementation plus stricte des campagnes électorales

Le SeFaFi prône la transparence pour les prochaines échéances électorales.

Cet observatoire de la vie publique a fait un tour d’horizon des actualités nationales, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, hier, à  l’hôtel restaurant Tamboho, au « Water Front ».

A l’approche de l’élection présidentielle, bon nombre d’ organisations de la société civile s’expriment, le SeFaFi n’est pas en reste. Cette société civile estime notamment que « nous sommes arrivés à un point de non- retour, avec la publication de la liste officielle des candidats, la démission du Président de la République et la prise de fonction de Rivo Rakotovao comme Président par intérim. Toutefois, les élections ne devraient pas occulter la gestion des affaires courantes telles que l’examen et le vote de la loi de finances dans le respect du calendrier budgétaire ». Il est allé même plus loin  en soulignant qu’ il est indispensable de poursuivre les efforts pour une règlementation plus stricte, plus complète et plus transparente du financement des partis politiques et des campagnes électorales.

Craintes. En ce qui concerne la Constitution et la refondation, cet observatoire de la vie publique a également son mot à dire. A lui de mentionner notamment que « la démission du Président de la République candidat à sa propre succession crée une situation inédite. Même si l’intention est bonne, le texte n’est pas sans contradictions ni maladresses ; ainsi, le PRM démissionnaire n’est pas habilité à faire campagne pendant le mois qui suit sa démission, soit jusqu’au 8 octobre ». Le SeFaFi a émis aussi ses craintes en soulignant qu’avec 36 candidats en lice, des dérives sont à craindre si le scrutin n’est pas bien encadré. Chaque électeur devrait avoir accès à leurs programmes respectifs dès l’ouverture de la campagne électorale, afin qu’il puisse se forger une opinion et affiner son choix sur des bases rationnelles, loin des coups d’éclats et des spectacles divers.

Déroulement du scrutin. Des remarques ont été aussi adressées à la CENI. « A six semaines de l’ouverture officielle de la campagne électorale, les électeurs attendent toujours que la CENI leur communique les informations nécessaires sur le déroulement du scrutin. Signalons quelques-unes des incertitudes à lever d’urgence : nombre et localisation des bureaux de vote, distribution et utilisation cartes d’électeurs et large diffusion de spécimen de bulletin de vote… ». Il n’a pas manqué également de souligner l’importance des autres échéances électorales, à savoir les législatives et les communales.

Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Sécurité routière: une marche silencieuse en guise de sensibilisation

Depuis deux ans, les accidents de la route sont devenus presque le quotidien des Malgaches. Des Unes des journaux, relatant les différents accidents de la route, devenues des images quotidiennes. C’est pour sensibiliser que les responsables au sein de l’ATT (Agence des Transports Terrestre) organisent une marche silencieuse.
Pas plus tard qu’hier un accident mortel a eu lieu au By-pass. Un couple meurt sur le coup. Leur voiture a essayé d’éviter une moto qui avait subitement coupé la route, le conducteur a perdu le contrôle de la voiture qui l’a amené à heurter un taxi-be du sens inverse. Un responsable au sein de l’ATT affirme que ce sont les accidents de moto qui sont les plus fréquents. En outre, les véhicules mal entretenus, la méconnaissance des codes de la route… sont à l’origine des accidents de la route.
Madaplus.info0 partages

Madagascar, Sécurité routière: une marche silencieuse en guise de sensibilisation

Depuis deux ans, les accidents de la route sont devenus presque le quotidien des Malgaches. Des Unes des journaux, relatant les différents accidents de la route, devenues des images quotidiennes. C’est pour sensibiliser que les responsables au sein de l’ATT (Agence des Transports Terrestre) organisent une marche silencieuse.
Pas plus tard qu’hier un accident mortel a eu lieu au By-pass. Un couple meurt sur le coup. Leur voiture a essayé d’éviter une moto qui avait subitement coupé la route, le conducteur a perdu le contrôle de la voiture qui l’a amené à heurter un taxi-be du sens inverse. Un responsable au sein de l’ATT affirme que ce sont les accidents de moto qui sont les plus fréquents. En outre, les véhicules mal entretenus, la méconnaissance des codes de la route… sont à l’origine des accidents de la route.
News Mada0 partages

Africa men’s sevens: les Makis dans la poule D

 

12 équipes, à savoir, le Kenya, l’Ouganda, le Zimbabwe, Madagascar, la Zambie, la Tunisie, le Sénégal, le Maroc, le Botswana, le Ghana, l’île Maurice et la Namibie, disputeront le tournoi Rugby Men’s Sevens, (Rubgy à 7) les 13 et 14 octobre à Monastir (Tunisie). Jeudi dernier, le comité d’organisation a procédé au tirage au sort de l’équipe à repartir dans 4 groupes.

Madagascar se trouve dans la poule D avec la Namibie et la Zambie, deux pays à la portée des Malgaches  à condition que les Makis de Madagascar s’y préparent convenablement. A note qu’il s’agit aussi de compétition de qualification pour le champion d’Afrique à 7.

Miarintsoa R.

 

La composition des groupes à «Africa Men’s Sevens»

Poule A : Kenya, Maroc, Botswana

Poule B : Ouganda, Sénégal, Ghana

Poule C : Zimbabwe, Tunisie, île Maurice

Poule D : Madagascar, Namibie, Zambie

News Mada0 partages

Foot –incident à Mahamasina: la FMF et la CUA paient les pots cassés

Suite à l’événement tragique à Mahamasina lors du match entre Madagascar et le Sénégal, la sanction à double tranchant  de la Commission de discipline de la confédération africaine de football (Caf) est tombé le 26 septembre dernier. Cette décision est passée sous silence auprès de la Fédération malgache de football (FMF).

Ni la FMF ni la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) n’ont été épargnées par cette sentence de l’instance africaine de football ! Dans son verdict, le juge unique de la Commission disciplinaire de la Caf a en premier lieu réitéré la pleine responsabilité de la FMF au cours de cette bousculade mortelle, d’après le rapport de la mission d’investigation, selon la dépêche de la Caf.

«La Fédération malgache de football a manqué à sa responsabilité prévue dans l’article 83. 2», a décidé le jury disciplinaire.

Par conséquent, «Il est interdit à la Fédération malgache de football de faire jouer dans le stade de Mahamasina un quelconque match de l’équipe nationale A senior, pour les trois prochains mois et/ou trois prochains matchs de l’équipe nationale A senior», a prononcé la Commission en deuxième lieu.

Ce qui obligera la FMF a trouvé un autre stade aux normes pour accueillir les deux prochaines rencontres de la phase qualificative pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Et pour couronner le tout, la Caf fait payer à l’équipe de Doda Andriamiasasoa les pots cassés! «La Fédération malgache de football est condamnée à payer une amende de 10. 000 dollars américains», lit-on dans le verdict.

La CUA mise à nu

Le stade mythique de Mahamasina connait à nouveau une période sombre ! La faute à une infrastructure dépassée par les événements que la CUA peine à entretenir convenablement. Ainsi, pour que le sport roi retrouve son jardin, la CUA devra revoir sa copie, que ce soit côté cour ou côté jardin en matière sécuritaire avec l’aval de la Caf.

«…La Fédération malgache pourra faire jouer dans le stade en question à la seule condition d’obtenir une autorisation expresse de la Caf constatant que le stade a été mis aux normes de sécurité», a statué ladite commission.

Naisa

 

News Mada0 partages

Tennis-vintage cup: Benaivo fait faux bond

Jour J ! L’Allianz Vintage Cup 2018 débutera à partir de ce jour sur les courts du Country Club Ilafy. Une compétition du double mixte, en collaboration avec BMOI, Orange et d’autres partenaires. Même si l’organisateur a réussi à relever le défi relatif au nombre des joueurs inscrits, l’absence de Nantenaina Rakotobe, dit Benaivo Benaivo, tenant du titre est par contre à constater. Son nom ne figura pas sur la liste des 84 raquettes au tableau. Il sera remplacé par Monorea de la société «Let’s get fit».

Toutefois, de nouveaux joueurs prennent part à ce tournoi. Ce qui fait que le nombre de participants a augmenté de 100%.

 

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Kitra – Sazy nomen’ny Caf: telo volana tsy mahazo manitsaka an’i Mahamasina ny Barea

Araka ny efa nampoizina, nilatsaka ny sazy avy amin’ny kaonfederasiona afrikanina ny baolina kitra (Caf), mikasika ilay sakoroka niteraka faharatrana sy fahafatesan’olona, teo Mahamasina, nandritra ny lalaon’ny Barea sy ny Liona senegaley.

Sazy mihatra, tsy fahafahana milalao mandritra ny telo volana sy/na lalao telo amina fihaonana iraisam-pirenena, ho an’ny Barea de Madagascar, eo amin’ny kianjaben’i Mahamasina, miampy fandoavana onitra mitentina 10 000 dolara na 34 500 000 Ar ny nomen’ny vaomieran’ny fitsipi-pifehezana, eo anivon’ny kaonfederasiona afrikanina (Caf), ho an’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra.

Voalaza fa noho ny tsy fandraisana andraikitry ny mpitantana ny kitra malagasy ka nisian’ny aina nafoy sy olona maro naratra, nandritra ilay fifanosehana nitranga teo Mahamasina, ny alahady 9 septambra lasa teo, nandritra ny fihaonan’ny Barea de Madagascar sy ny Lionan’i Teranga avy any Sénégal, ny anton’izany.

Araka izany, tsy maintsy hafindra any amin’ny kianja hafa ireo ambin-dalao roa, horaisin’ny Barea de Madagascar, eto an-tanindrazana: ny fihaonana amin’i Ginea Ekoatorialy, ny 16 oktobra ho avy izao, sy ny fandraisana an’i Soudan, ny volana novambra.

Araka ny fantatra, roan y kianja mety hanatontosana izany: ny any amin’ny kianja Rabemananjara Mahajanga sy ny eny amin’ny Centre complexe sportif Vontovorona. Ireo no efa nandray lalao iraisam-pirenena ary efa nahazo fankatoavana avy amin’ny Caf. Anjaran’ny federasiona malagasy izany sisa ny misafidy izay hanatanterahana ireo fihaonana roa sisa ireo.

Voalazan’ny didy fa raha tapitra io fe-potoana telo volana io, afaka mandray lalao iraisam-pirenena indray ny kianjaben’i Mahamasina, saingy mila fahazoan-dalana avy amin’ny Caf, izay mbola hanara-maso sy hijery raha toa ka mahafeno ny fepetra ny fiarovana ireo mpijery ny toerana hanatontosana ny fihaonana.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Serge Ramiandrisoa: « Le sport n’a jamais eu sa place à Madagacar »

Invité de l’émission «Ambarao» sur Alliance 92, l’ancien président de la Fédération malgache de  tennis et ancien membre du Comité olympique malgache (Com), Serge Ramiandrasoa, n’a pas mâché ses mots sur la situation du sport à Madagascar, notamment  le manque de transparence en matière de gestion de la part de certains dirigeants. Il a répondu sans détour aux questions de Prisca Rakotomalala.

*Prisca Rakotomalala : Quand on dit sport, on parle de force, d’éthique, de discipline, de  performance, de victoire, de défaite… Et, si l’on constate l’évolution du sport à Madagascar, a-t-on évolué dans le sens de ces mots clés ?

-Serge Ramiandrisoa : Alors, je vous dis tout de suite que non. Tout simplement, car, cela fait à peu près quatre mandats olympiques, c’est-à-dire, 16 ans, que nous interpellons, que nous dénonçons les dérives de la gestion du sport à Madagascar.

* Pourriez-vous être plus explicite ?

-En 2004, lors des Jeux olympiques d’Athènes, tous les participants se sont engagés à respecter au pied de la lettre le code d’éthique olympique. Tout cela parce qu’en 2002, lors des Jeux de Salt Lake City aux Etats-Unis et durant des élections de la ville candidate avant 2002, un scandale énorme a éclaté au sein du Comité olympique international. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais je peux vous dire que, suite à cette affaire, deux vice-présidents du CIO ont été radiés à vie.

*En sport, cela existe !

-En fait, cette balise qui a permis au CIO de prendre cette lourde décision, nous ne l’avons pas à Madagascar. Alors, sans cela, force est de constater certains comportements qui laissent à désirer de chacun, aussi bien des athlètes que des dirigeants, et dans n’importe quel domaine, pas seulement en sport.

* Parlons des anciennes gloires du pays qu’on a presque oubliées ou qui se sont fait oublier et pourquoi ?

-Nous avons créé une association des «anciennes gloires» qui est pour le moment en veilleuse pour diverses raisons. A vrai dire, le sport n’a jamais eu la place qu’il mérite dans le pays par manque de volonté politique qui, d’ailleurs, fait toujours défaut. C’est-à-dire que, les anciennes gloires ayant une expérience en la matière et marqué de leurs empreintes l’histoire du sport à Madagascar, sont laissées pour compte. Ceux qui arrivent au pouvoir font fi du passé  tout en agissant comme bon leur semble.

* Ce n’est pas le cas au niveau mondial !

– Les associations internationales et mondiales accordent toujours une place d’honneur aux anciens, symbolique mais d’honneur, en guise de reconnaissance de ce qu’ils ont fait pour leur pays et parce qu’ils peuvent servir également de balise pour les détenteurs de pouvoir. Si ces derniers mettent sur la touche les anciens qui savent de quoi ils parlent, c’est que leur présence va empêcher les dirigeants de faire leur bon vouloir. C’est vraiment très délicat pour nous, anciens, de nous imposer devant la situation actuelle.

*Mais acceptez quand même qu’il y a eu évolution tant au niveau des disciplines, des règlements ou même de l’approche technologique en matière de sport, et c’est peut être pour cela qu’on ne fait pas pour autant appel à vos expériences si on parle des anciennes gloires ?

– Durant vos mandats en tant que dirigeants, vous devez mettre la barre à un certain niveau. Après l’alternance, la nouvelle équipe devait maintenir ce cap, voire même le rehausser : «Plus haut, plus fort, plus loin», selon la devise olympique. Et où on en est actuellement ?

* Les disciplines individuelles font  plus de performance que les collectives, pourquoi ?

– Cela a été toujours le cas. A part peut-être la pétanque, beaucoup de critères entrent en compte comme le gabarit des joueurs dans les disciplines collectives, c’est tout à fait normal qu’on réussisse mieux en individuel.

* Le nombre des athlètes malgaches aux Jeux olympiques a-t-il connu une hausse ou une baisse, depuis ?

– Statistiquement après 2004, le quota de la délégation malgache aux Jeux olympiques a chuté vertigineusement. Nous avons des athlètes qui sont qualifiés d’office et les invités ou les wild card, comme on dit. A ce sujet, l’universalité du sport a pris tout son sens. Mais, à partir des Jeux de Beijing en 2008, le nombre d’athlètes qualifiés par rapport au nombre des wild cards et des invités ne fait plus photo. On a de moins en moins d’athlètes qualifiés que d’invités. En d’autres termes, notre niveau de performance ne correspond plus aux normes, au minima requis à l’échelle internationale.

*Qu’est-ce qui explique cette situation ?

– En fait, si le nombre des athlètes qualifiés aux Jeux ne cesse de diminuer, c’est la conséquence même de cette gestion désastreuse du sport. Je martèle encore que la volonté politique de mettre le sport là où il devrait être, n’existe pas à Madagascar. Il est indispensable d’avoir une politique bien définie et planifiée et que les gouvernants successifs donnent des moyens aux athlètes et aux fédérations sportives qui affichent leur ambition de porter haut le flambeau national

* Parlons un peu de la politique, si l’homme à la tête d’un Etat comme le nôtre change la donne et mise sur la jeunesse à travers le sport, pourrait-on espérer un changement?

– Il ne suffit pas d’avoir une intention ou des promesses électorales, il faut surtout les concrétiser. Il est primordial d’offrir aux athlètes un climat serein  dans leur préparation physique et morale. Les athlètes sont en perte de niveau parce qu’on ne leur donne pas les moyens nécessaires avant d’aller combattre à l’étranger. Quand on est sportif, avoir le moral est le plus important. Tant que notre gestion du sport n’est pas saine, ne permettant pas à ces athlètes de combattre dans la sérénité, il ne faut pas s’attendre à des miracles. En plus de cela, nous avons constaté ces dernières années l’ingérence du ministère de tutelle dans le domaine fédéral. C’est-à-dire qu’il y a eu des présidents des fédérations qui ont autorisé des ligues fantômes à élire leur président.

*Et pourquoi le sport à Madagascar se trouve dans cette situation ?

-Parce que l’association de tutelle, qui devrait servir d’exemple, est elle-même défaillante. Alors ne comptez pas sur les fédérations, les ligues, les sections ou les athlètes pour servir de modèles. Ils voient en leur dirigeant une image négative. Et quand on parle de manœuvre politique, ce n’est jamais bon pour le sport. Les politiques gèrent le sport comme leur propriété privée alors qu’ils devraient convenablement rendre des comptes en toute transparence. Est-ce qu’on est transparent ?

*Peut-on parler de fuite de cerveaux en sport?

-Fuite de cerveaux, c’est-à-dire qu’ils vont jouer en dehors de Madagascar. Ils jouent à l’étranger pour être plus performants, pour avoir un niveau assez élevé mais ils restent quand même des Malgaches. D’ailleurs, en ce moment, beaucoup de joueurs expatriés sont appelés au sein des Barea de Madagascar.

*L’exemplarité !

-Le code d’éthique des JO d’Athènes avait comme devise la bonne conduite contre les conflits d’intérêts, c’est-à-dire, contre le népotisme, le copinage et le clientélisme. Tant que nous ne saurons pas faire la différence entre juge et partie, car chez nous tout le monde est à la fois juge et partie, s’attendre à une évolution est une utopie. Ce code d’éthique bannissait les conflits d’intérêts.  L’exemplarité est la seule façon d’y arriver. Si nos dirigeants ne se singularisent pas dans leur exemplarité, il ne faudra pas s’attendre à mieux éduquer les citoyens, les  chrétiens, les sportifs…

 

Recueillis par Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Mada»: ekipan’Analamanga telo hiady lohany

Hotanterahina, rahampitso alahady 30 septambra etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ireo lalao manasa-dalana roa, hiadiana ny « Amboaran’i Madagasikara », «Telma coupe de Mada», taranja baolina kitra. Hangotraka avokoa ny fihaonana amin’izany. Indray tafita amin’izany ary hiady lohany ny ekipan’Analamanga miisa telo.

Anisan’ny tena andrasan’ny rehetra ny fifandonan’ny samy Analamanga: ny Uscafoot sy ny AS Adema. Mety hanantombo, amin’ity, ny ekipan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra,  hilalao eo amin’ny kianja mahazatra azy. Na izany aza, ekipa efa manana traikefa sy zatra fihaonana goavana ireo mpilalaon’ny seranam-piaramanidina ka efa ampy sedra.

Ankoatra izay, hiakatra eo Mahamasina, hanafika ny Elgeco Plus Analamanga, ny Cnaps Sport Itasy. Hafana vay koa ny fifandonan’ny roa tonta. Tsy vao izao akory no nikatroka ny roa tonta fa vao haingana, nandritra ny fifanintsanana niadiana ny “Poule des as”. Ady sahala samy tsy nisy nitoko ny nisarahana tamin’izay teo amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Ity izany ny tsontsori-mamba hisarahana, eo amin’ny roa tonta.

Marihina fa hisy ny fanalavam-potoana 15 mn indroa miditra raha toa ka misaraka ady sahala ao anatin’ny 90 mn hilalaovana. Raha mbola mitovy hatrany ny isa, ao anatin’izany, miditra amin’ny fandakana ny “tirs au but” ny ekipa roa tonta.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Filoha mpanorina ny IEM, Rajoelina: “Aoka tsy ho lany andro hifampitsikera sy hifanaratsy isika”

Tsotra nefa mazava. Nivahiny tamin’ny fandaharana manokana ao amin’ny Viva sy Kolo TV ary ny TV Plus, omaly alina ny mpanorina ny IEM, Rajoelina.  Anisan’ny nitondrany ny heviny ny fifidianana sy ny fivahinianany tany ivelany.

Aoka isika tsy handany andro amin’ny fifampitsikerana sy fifanaratsiana. Ho avy ny fifidianana, ataovy ambony latabatra ny programan’ny tsirairay. Manambara aho fa ny IEM ihany ny vina azo tanterahina ao anaty fotoana fohy na iza na iza kandidà milatsaka. Tsy maika ny ho filoham-pirenena aho fa maika  ny hampandroso ny tanindrazana. Ahoana ny ahafahana mampandroso an’i Madagasikara tsy misy fitsabatsabahana avy any ivelany ? Nakako lesona tany izany”, hoy ny kandidà Rajoelina. Nohamafisiny fa hiatrika fifidianana isika ary zava-dehibe ho an’ny firenena izany  ka tokony hatsahatra ny fanaratsiana sy ny fifampitsikerana mankany amin’ny lalana tsy izy. Aleo hampiadiana ny vinan’ny kandidà tsirairay.

Vonona hifanatrika amin’ireo kandidà hafa…

Notateriny tamin’izany ny diany tany Frantsa sy tany Ghana ary tany Sénégal. Niaiky ny tenany fa taraiky isika raha mitaha amin’ireo firenena afrikanina roa ireo. “Hita taratra any ny tiantsika hapetraka eto Madagasikara. Tao Ghana, nametraka fahaleovantena toekarena. Firenena niara-nahazo fahaleovantena amitsika kosa i Sénégal. Hita ny zavatra vitany tao anatin’ny efa-taona. Betsaka ny fotodrafitrasa natao. Mandroso io firenena io”, hoy izy. Nanteriny fa efa hita avokoa ireo mpiara-miombona antoka hanatanateraka ny tetikasa ao amin’ny IEM. Anisan’izany ny famoronana orinasa isaky ny faritra, mifandraika amin’ny zava-misy ao amin’ilay toerana. Ohatra, ny hanodinana ovy, ny voatabia any amin’ireo faritra mamokatra hahafahana manondrana izany. “Mbola ho avy ny hanazavana ny vina rehetra ary vonona ny hifanatrika amin’ireo kandidà rehetra ireo ny tenako. Ahoana i Sénégal mahavita ? Tsy ampy finiavana politika. Mila tanora tia tanindrazana sy tanora manana vina ny firenentsika”, hoy ny kandidà laharana faha-13. Notsindriny koa fa ilaina ny fiaraha-miasa amin’ny mpandraharaha sy ny hanosehana azy ireo hampiasa ny volany bebe kokoa eto. Hatao laharam-pahamehana ny tontolon’ny indostria.

Naka lesona sy traikefa tany ivelany

Hampiana koa ireo mpandraharaha vao misondrotra sy miezaka. “Azo atao ny mampandroso ny firenena ao anaty fotoana fohy ary amin’ny herin’ny tena. Lesona azo tsoahina tamin’ny diako tany izany. Tsy hoe tsy ilaina ny avy any ivelany. Anjarantsika ny mamaritra ny filantsika sy ny fomba hitantanatsika ny firenena. Hapetraka ny laharam-pahamehana rehetra. Zava-dehibe ny fananana fahaleovantena amin’ny fitantanana ny harentsika”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Randria

News Mada0 partages

Fampitandreman’ny DFP: « Higadra ireo mihoa-pefy…”

Mbola nanao antso avo sy nampitandrina hatrany. “Mampigadra 5 taona an-tranomaizina sy lamandy 5 tapitrisa Ar ary koa maha voaroaka ny fanaovan’ny mpiasam-panjakana fampielezan-kevitra, araka ny voalazan’ny lalàna.  Hiteraka fanafoanana voka-pifidianan’ilay kadindà tohanany koa izany”, hoy ny eo anivon’ny DFP, Ratolojanahary Maharavo na i “Doudou”, omaly tetsy Mahamasina.  Notanisainy fa tsy tokony hanohana na hiandany amin’ny kandidà ny mpiasam-panjakana. Anisan’izany fanaovana ny mariky ny kandidà iray, toy ny tee shirt… Ny fitarihana na fanerena ny mpiasa hanana fironana. “Ao anatin’izany ny mpiasam-panjakana rehetra. Ny mambran’ny  governemanta, ny sivily na miaramila, ny olom-boatendry eny anivon’ny vondrom-bahoakam-paritra rehetra… Tsy fanenjehana na iza na iza izany fa voalazan’ny lalàna”, hoy ihany izy. Nanteriny fa hiompana amin’ny fampiasana ny fitaovam-panjakana sy ny fahefam-panjakana ny fanaraha-maso ataon’ny DFP amin’izao fifidianana izao.

Rangory fototry ny afo hatrany ny mpiasam-panjakana

Notsiahiviny fa rangory fototry ny afo teto isaky ny fifidianana ny mpiasam-panjakana ka tokony hiaraha-mijery izany ary tsy tokony ho afa-bela intsony amin’ity indray mandeha ity,  ho an’ireo zatra ny lalan-dririnina. Anisan’ny dingana ataon’izy ireo amin’izany ny fametrahana fitoriana eny amin’ny fitsarana. Hotorina eny amin’ny HCC indray avy eo aorian’ny latsa-bato ka hiafara amin’ny fanafoanana voka-pifidianana izany. Manoloana izany, miantso ny mpiasam-panjakana izy ireo mba tsy hiandany amin’izao fifidianana izao, sao hanenenana.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Noraisim-potsiny teny Ivato: iranianina roa lahy tratra nitondra pasipaoro sandoka

Teratany iraniainina roa lahy, nikasa hiondrana an-tsokosoko ho any Eoropa, no tra-tehaky ny polisin’ny Paf, miandraikitra ny fanaraha-maso ny lafin-tany, teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, omaly, noho ny fampiasan’izy ireo pasipaoro sandoka.

I Sayd Hossein Razavi sy i Rozzebh Habibi Kourani ny anaran’izy roa lahy ireto. Samy teratany iranianina izy roa lahy. Raha ny tatitra avy amin’ny polisin’ny Paf, pasipaoro hosoko malezianina ny nampiasainy, saika hiondranany an-tsokosoko ho any Eoropa.

Fantatra fa niala tany Iran, ny 23 septambra 2018, izy roa lahy ireto ary nandalo firenena maro ary izao nigadona eto Madagasikara izao ka nikasa hanatanteraka ny hevi-dratsiny tamin’ny alalan’ireto pasipaoro hosoka ireto. Niroso tamin’ny fisavana ny entan’izy roa lahy ireo ny polisy ka mbola hita tao ny pasipaoro amin’ny maha teratany iranianina azy ireo.

Alefa mody avy hatrany…

Efa mandeha ny fanadihadiana ataon’ny polisy momba ireto Iranianina roa lahy ireto amin’izao fotoana izao. Nambaran’ny polisin’ny Paf fa tsy maintsy halefa mody any amin’ny taniny izy ireo rehefa vita ny famotorana rehetra. Tsy vao izao no nahitana teratany vahiny mampiasa pasipaoro hosoka toy izao. Ho an’ireo izay te hiditra an-tsokosoko any amin’ny firenen-kafa, mampiasa pasipaoro hosoka toy izao hatrany ka mandalo eto Madagasikara. Tokony ho hentitra hatrany ny mpitandro filaminana eny amin’ny seranam-piaramanidina amin’ny fanaraha-maso ireny vahiny mikasa hiondrana an-tsokosoko ireny satria ataon’izy ireo lalana hiondranana any ivelany ny eto Madagasikara. Manginy fotsiny ireo mpanao trafikana sokatra, volamena sy ireo harena arovana tsy mahazo mivoaka eto Madagasikara.

J.C

News Mada0 partages

Croix rouge malgache – détournement de fonds: 3 personnes placées sous MD LP pour Claude Rakotobe

Suite au scandale de détournement de fonds d’ un montant de 400.000.000 d’ariary au sein de la Croix-rouge malgache (CRM), qui a été révélé au grand jour il a de cela cinq mois par la Croix-rouge norvégienne, principal bailleur du CRM, le Bureau indépendant anti-corruption qui s’est saisi du dossier, passe enfin à la vitesse supérieure, après moult enquêtes et investigations. 9 personnes dont des principaux responsables ont été déférées hier auprès du Pôle anti corruption aux 67 Ha. Trois d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt.

Les enquêtes et les auditions ont pris fin tardivement hier. Après avoir été  accusé de faits d’abus de fonction, de détournement de fonds, de faux en écriture et d’usage de faux, le président de la Croix-Rouge malgache, Claude Rakotobe, à la grande surprise des observateurs, a bénéficié d’une liberté provisoire.

Quant à l’ex SG, le Finance manager et une comptable, ils ont été placés sous mandat de dépôt. D’après les indiscrétions, mais à prendre au conditionnel, paraît-il que cette dernière est la nièce du président de la Croix-Rouge malgache. Egalement parmi les accusés, une assistante comptable est placée sous contrôle judiciaire ainsi qu’une tierce personne ayant un lien de parenté avec la nièce de Claude Rakotobe.

A noter que sur les 9 personnes déférées, deux comptables ne se sont pas présentés au Pac.

Détournement d’un montant colossal

A rappeler qu’à l’origine de cette affaire a été l’audit mené par un cabinet international ErntsYoung qui, à travers son rapport, a décelé une magouille financière d’un montant de 1.103.531 d’euros. Cette somme fait partie des subventions allouées par la Norvégienne à la CRM, à hauteur de 3.000.000 d’euros dans le cadre des actions d’aides humanitaires à Madagascar.

Sans attendre, les premiers responsables au sein de la CRM ont été dans le collimateur du Bianco. En fait, les enquêtes entreprises par le Bianco se rapportent sur les faits de manipulation des taux de change par l’usage de faux documents. Du coup, il a été révélé que 400.000.000 d’ariary ont été détournés à des fins non justifiées.

« La Croix-Rouge a une tolérance zéro pour la corruption. Nous avons arrêté tous les transferts vers Madagascar et nous allons maintenant mettre fin à toute coopération avec la Croix-Rouge malgache. Le détournement de fonds destinés à aider les personnes en situation de vulnérabilité est totalement incompatible avec l’éthique de la Croix-Rouge, c’est pourquoi nous avons décidé de parler ouvertement de cette affaire », a déclaré Bernt G. Apeland, le secrétaire général de la Croix-Rouge norvégienne, en avril dernier.

Rakoto

 

 

News Mada0 partages

By-pass: un accident de la route fait deux morts

Un couple a péri dans un terrible accident de la route hier sur le By-pass. Le véhicule a subi d’importants dégâts matériels.

La route du By-pass à hauteur d’Alasora a été le théâtre d’un terrible accident de la route hier, en fin d’après-midi. Une Seat Ibiza rouge à bord de laquelle se trouvait un couple est entrée en collision avec une taxi-be de la ligne 163. Une moto a glissé sur la chaussée. Les deux occupants de la voiture légère sont morts sur le coup. Des blessés ont été constatés dans le bus. Pour le motard, il s’en est sorti avec des blessures légères.

Les circonstances exactes de l’accident n’ont pas été déterminées,  mais selon les explications d’un riverain, il a entendu de loin un bruit fort, provoqué par la collision. En arrivant sur place, il a vu trois véhicules impliqués dans l’accident : une moto, un bus de la ligne 163 et une voiture Seat Ibiza.

Un piéton a rapporté ce qu’il a vu. «Surpris par une moto qui a surgi subitement devant lui, le conducteur du bus a appuyé à fond sur la pédale de frein. La moto qui a évité la collision avec le bus, a foncé tout droit sur une Seat Ibiza qui venait en sens inverse. La voiture légère a réussi à éviter de percuter la moto, mais malheureusement pas le bus. Le conducteur de la Seat a perdu de contrôle de son véhicule pour s’encastrer dans le bus».

Des débris de métaux et de verre ont couvert la chaussée, témoignant de l’extrême brutalité du choc. L’enquête est en cours.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Parcs nationaux – MNP: une baisse de points de feux par rapport à l’an dernier

Madagascar National Parks (MNP) se mobilise actuellement  dans la lutte contre les feux des Parcs nationaux et ne cesse d’améliorer d’année en année la préservation de ses Aires Protégées des incendies. Selon les informations, 58 % des feux au niveau des 43 Aires Protégées gérées par MNP apparaissent généralement au cours des mois de septembre, octobre et novembre

Presque la moitié du réseau sont sensibles aux feux de végétation chaque année, comme c’est le cas des Réserves spéciales d’Ambohitantely et Andranomena et les Parcs nationaux  d’Andohahela et Ankarafantsika.  Toutefois, du 1er au 20 septembre, une baisse de points de feux d’environ 17 % a été enregistrée par rapport à la même date de l’année 2017.

Détection des feux

Pour y faire face, MNP utilise les données provenant des satellites pour alerter le personnel sur place en cas de détection de feu afin de procéder à une intervention rapide d’extinction des feux. S’ajoutent à cela les observations et les renseignements récoltés par les agents sur place, les villageois, la communauté ou encore le Comité Local de chaque Parc.

En outre, MNP entretient des aménagements destinés à prévenir les incendies de forêt. Parmi lesquels figure la construction de tours de guet. On peut citer également l’ouverture et l’entretien de pare-feu, une barrière anti-incendie destinée à ralentir et bloquer la propagation des feux dans l’Aire protégée.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

SBM: la 1ère bible malgache électronique disponible

La Société biblique malgache (SBM) vient de sortir sa première bible malgache en version électronique. Celle-ci est développée dans le cadre du projet «La Foi vient en écoutant» ou «Finoana azo avy amin’ny fihainoana (Fiafi)» de la SBM, et sa particularité réside dans son installation et son utilisation, qui ne requièrent pas de connexion internet.

Cette application a été développée grâce à une collaboration avec «Hosanna Ministries» de Mozambique. Elle est destinée aux groupes d’étude biblique, missionnaires, associations et églises qui prêchent au niveau des zones où l’analphabétisme est particulièrement élevé ou encore l’accès à l’évangile est limité.

L’application contient le Nouveau Testament accompagné d’une version audio. «L’objectif est l’évangélisation à partir de l’écoute de la parole de Dieu pour ceux qui ont une quelconque difficulté à lire ou à voir, ou même ceux qui apprécient davantage l’écoute», a indiqué hier à Ampasampito le secrétaire général de la SBM, le pasteur Hubert Rakotoarivony. Il a également précisé que c’est une vision qui s’accompagne à l’engagement de la SBM relatif à l’éducation de la technologie dans l’évangélisation.

Sera R.

 

 

 

News Mada0 partages

Mahitsy: un projet cinématographique

Les banlieues de la capitale se mettent à l’ère du 7 e art. Une maison de production basée à Mahitsy sélectionne ses acteurs, actuellement, pour le tournage de son premier long- métrage.

Le monde de la production audiovisuelle se développe à grands pas par l’implantation des unités de production dans des zones rurales. La tranompokonolona de Mahitsy abritera ainsi un casting pour la première œuvre cinématographique de Métatron production, l’unité locale, les 7 et 8 octobre prochains, avec une priorité pour les novices et les artistes, selon les explications de Nathy Rafanoharilalasoa et Nhodas, responsables de la production, au cours de la conférence de présentation du projet, hier, à Ankatso.

Outre cette promotion de la production artistique dans le milieu rural inaugurée à Mahitsy, dans le district d’Ambohidratrimo, l’intégration des valeurs malgaches dans la mondialisation de la culture demeure l’objectif de cette initiative originale, conçue par un des fervents défenseurs de la tradition, Johnny Maminiaina Rakotondranaly.

Manou

 

News Mada0 partages

Fitaovam-piadiana: basy miisa 166 saron’ny zandary

Nandritra ny tatitra ny zava-bita tao anatin’izay fotoana naha tompon’andraikitra ambony azy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (Seg), ny Jly Randriamanalina Jean Christophe, omaly teny Betongolo.  Nolazainy tamin’izany fa nahitam-bokany ny ezaka vitan’ny zandarimariam-pirenena satria miisa 166 ny isan’ny basy azon’ireo tao anatin’izay telo volana mahery izay. Nisy tamin’ireo, azon’ny zandary nandritra ny fisafoana, nisy azo teny am-pelatanan’ny dahalo nandritra ny fifandonana. Tanjona napetraky ny Seg ny hoe fandriampahalemana ifotony mipaka amin’ny vahoaka. Nohamafisiny hatrany ny fanadiovana anatiny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena satria misy mpitandro filaminana avy ao amin’izy ireo ihany ny miray tendro amin’ny asan-dahalo. Noho izany, misy ny fampiharan-dalàna ary tsy anavahana na galona na iza na iza. Manaporofo izany ny fisian’ireo manamboninahitra efa naiditra am-ponja noho ny fandikan-dalàna nataon’izy ireo teo am-perinasa. Miisa 153 ireo zandary voasazy, raha ny nambarany hatrany. Nahitsy ary notsindriny manokana fa tsy maintsy anaovana tatitra ary hatolotra ny fampanoavana ireo zandary mamotsotra olona. “Izay ny mahatonga ny fitsaram-bahoaka. Ekena hoe misy ny tandrevaka, saingy tsy azo ekena intsony izany toy ny zava-nitranga tany Sambava satria isan’ny manome vahana ny fitsaram-bahoaka io famotsorana olona voasambotra io”, hoy izy. Voasambotry ny zandary ilay olona androany nefa rahampitso, tratran’ny olona mangalatra. Ahoana moa ny olona no hatoky ny zandary intsony manoloana ny trangan-javatra toy izany?, araka ny fanazavany hatrany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Tetikasa PIAA: havaozina ny fantsona goavana ao Analakely

Holavahana any amin’ny 4m ny arabe manoloana ny Pavilon analakely hanooana ny fantsona lehibe ao ambany ao. Hisy ny fikisahan’ireo mpivarotra vokatr’izany.

Nampahafantatra ireo mpivarotra sy mpivezivezy eo Analakely, indrindra manoloana ny Pavillon, ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa hisy ny asa goavana hotanterahina ka mety hanelingelina ny fiainan’ny mponina eny.

Tafiditra ao anatin’ny tetikasa PIAA ny fanavaozana ny fantsona lehibe mitondra rano maloto ao ambanin’ny arabe manoloana ny Pavillon Analakely iny. Holoarana any amin’ny efatra metatra izany arabe izany hahafahana manavao ny fantsona.

Efa antitra sy simba izany fantsona izany ary miteraka fihotsahan’ny arabe rehefa fotoan’ny fahavaratra.

Tamin’ny taon-dasa, nihotsaka ary lasa lavaka be izany arabe izany ka mitera-doza ho an’ny mpivezivezy eny Analakely.

Hiantomboka eny amin’ny tsangambaton’ny Sida hatreny amin’ny Shoprite Analakely izany fanamboarana izany ka mila miomana amin’izany ireo mpivarotra sy mpiantsena ary ireo mpivezivezy eny Analakely.

Nanamarika ny kaominina fa tsy indray loarana izany arabe izany fa handeha tsikelikely ny fanamboarana hitsinjovana ny fiveloman’ny mponina eny an-toerana.

Hivezivezy maharitra amin’io toerana io, araka izany, ireo fiara vaventy ka mila mitandrina, indrindra ireo manana ankizy mandehaleha eny.

Hiantoka ny fikarakarana ny lakandranon’Andriantany sy izay mifandray aminy ihany koa ity tetikasa PIAA ity. Haharitra roa taona ny asa fanadiovana izany lakandrano izany amin’ny alalan’ny fitaovana vaventy.

Tatiana A

News Mada0 partages

“Stop accident”: misy hetsika fanentanana anio eny Mahamasina

Maro loatra ny lozam-pifamoivoziana miseho eto amintsika tato ho ato, ny mpitondra moto sy ny fiara mitatitra olona amin’ny lalam-pirenena samihafa no tena betsaka iharan’ny loza ary matetika, hamoizana aina hatrany. Hampihenana ny lozam-pifamoivoizana mitranga, manao hetsika fanentanana faobe “Stop accident” ny Media Project, fikambanana tanora mahatsiaro ho manana adidy amin’ny fanabeazana ny daholobe hisorohana ny loza. Misy ny fiaraha-mientana, anio eny Mahamasina, eo amin’ny Parvis vaovaon’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena (eo ampitan’ny Bazar du Quartier).

Antsoina ny isam-batan’olona sy ny mpampiasa lalana rehetra ho tonga eny an-toerana. Aorian’ny fizarana taratasy fampahafantarana ny fisorohana ny loza sy ny lalàna mifehy ny fifamoivoiziana an-dalambe, hisy diabe mangina hanomezam-bonihanitra ireo namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana. Miainga eo Mahamasina ny diabe, mihazo an’Analakely, mitohy eny Ankorondrano sy Marais Masay ary miverina manaraka izay lalana izay ihany ka mifarana eny Mahamasina. “Ilaina ny fifampitaizana eo amin’ny samy mpampiasa ny lalana”, hoy ny tomponandraikitry ny Media Project, omaly teny Ambodivona. Manome tanana amin’ny fikarakarana koa ny Antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT), ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Nanomboka ny taona 2017 ka hatramin’ny tapaky ny taona 2018, nahatratra 3 500 ny lozam-pifamoivoizana niseho teto amintsika. “Matetika, ny loza mihatra amin’ny mpitondra moto no mafy sy ahafatesana olona betsaka”, hoy ny tomponandraikitra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Testamenta Vaovao: azo ampidirina amin’ny finday

« Mivoatra manaraka ny toetrandro ny fampianarana sy fizarana ny Soratra Masina ka mampiasa ny teknolojia vaovao ihany koa », hoy ny mpitandrina Rakotoarivony Hubert, tale jeneralin’ny Fikambanana mampiely Baiboly malagasy (FMBM), omaly teny amin’ny foiben-toerany, Ampasampito. Nampahafantarina teny an-toeranan ny “application Fiafi”, fitaovana ao anatin’ny tetikasa Finoana azo avy amin’ny fihainoana. Amin’ny finday smartphone no ampidirina ny Testamenta Vaovao mampiasa ny “application” fotsiny ary mampiavaka azy ny feo miaraka aminy ho an’ny olona sahirana amin’ny vaky teny. Tanjon’ny FMBM ny mamokatra ny Soratra Masina amin’ny endriny ilan’ny olona azy ka tafiditra amin’izany ity fitaovana amin’ny endriny vaovao ity. Efa nampiasaina ny Finoana avy amin’ny fihainoana fa nampiasa karazana vata fihainoana mandeha amin’ny herin’ny masoandro, proclaimer. Voafetra ny fahazoana io fitaovana io ka ity “application” ity, manampy ireo mpanentana eo anivon’ny tetikasa amin’ny fiarahana mandinika ny Soratra Masina. Mifamatotra amin’ny fanatanterahana ny vinan’ny FMBM ho an’ny dimy taona manaraka ny ezaka hampita ny fiangonana amin’ny alalan’ny fampielezana ny tenin’Andriamanitra hitondra fiovana eo amin’ny fiarahamonina. Afaka manatona eny amin’ny foiben-toeran’ny FMBM Ampasampito ireo rehetra vonona ny hampiditra ny “application Fiafi” ao anaty finday. Maimaimpoana ny fampidirana izany sady miaraka amin’ny fampiofanana hikirakirana ny “application” avy hatrany koa.

Efa natao, omaly teny an-toerana, ny fampiofanana ho an’ny andiany voalohany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

BNI- “TJE 2018”: 10 andro sisa ho an’izay te hifaninana

Mampahatsiahy ny BNI fa 10 andro sisa homena ireo tanora mpitantana orinasa te hifaninanana amin’ny TJE (Trophée du jeune entrepreneur), taona 2018, andiany faha-14. Efa nosokafan’ny BNI, nanomboka ny volana avrily 2018, io fifaninanana io, ho an’izay tanora mpandraharaha, lahy na vavy, manana fanamby hampandroso ny sehatra misy azy.  Ho fitsinjovana hanomezana herijika mitovy ho an’ireo te hifaninana ny antony hanairan’ny BNI ireo tanora mpandraharaha rehetra.

Loka roa lehibe no homena amin’ity 2018 ity : ny « TJE croissance + », efa fanomezana mahazatra hatramin’izay. Ho an’ireo mampiasa vola tsy latsaky ny 60 tapitrisa ariary io loka io. Ankoatra ny loka azo, mahazo findramam-bola tsy misy zanany mandritra ny taona iray ny voalohany, hahazoana mampivelatra hatrany ny seha-pihariana ho an’izay voafidy.

 Ny loka vaovao ny “Startup TJE”, ho an’izay manolotra tetikasa vaovao ary hita fa hahomby any amin’ny faritra misy azy sy ho an’ny firenena ankapobeny. Manome fanampiana tsy averina aloha ny BNI, ankoatra ireo tolotra isan-karazany, visa Lokanga, Mvola, Fiantohana Miarina, BNI-Net. Manoro hevitra sy manampy izay voafidy ny Axian sy ny Telma.

Amin’ireo rehetra ireo, misy sampana manokana hatao hampandroso ny orinasa madinika sy salantsalany ny BNI Madagascar. Ny 9 oktobra ho avy izao ny fe-potoana farany firotsahana ho mpifaninana, hita ao amin’ny www.bni.mg ny tsara ho fantatra rehetra ary alefa amin’ny tje2018@bni.mg ny antontan-taratasy fandraisana anjara.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Orange money: une décennie d’innovation financière en Afrique

Orange money, la solution de mobile money d’Orange, célèbre sa 10e année d’existence. Lancé pour la première fois en Côte d’Ivoire en 2008, le service compte aujourd’hui 40 millions de clients, dont 13 millions utilisent le service chaque mois.

Orange money est présent dans 17 pays et a atteint 26 milliards d’euros de transactions sur l’année 2017. Cette solution de transfert d’argent et de paiement mobile destinée aux populations peu ou pas bancarisées a bâti son succès sur l’accessibilité et l’universalité du service.

Dans certains pays, le service permet à près de 50% des utilisateurs d’accéder à des affaires bancaires dans un environnement caractérisé par une faible bancarisation. En 10 ans, le nombre de services Orange Money a quadruplé, permettant l’inclusion financière des populations, participant ainsi au développement économique des pays.

Avec une dynamique de croissance qui s’accélère et un chiffre d’affaires en progression de 60% de 2016 à 2017, Orange money est aujourd’hui l’un des principaux moteurs de croissance du groupe.  Et le service ne cesse d’évoluer au bénéfice des populations, des entreprises, des institutions et des gouvernements.

Accessible au plus grand nombre

Après les services de transfert et de paiement, Orange va plus loin avec le crédit et l’épargne accessibles instantanément depuis un téléphone mobile. Ces services sont proposés avec des partenaires locaux, dans un premier temps aux clients d’Orange au Mali et à Madagascar depuis le début de cette année.

Selon Michel Degland, directeur général d’Orange Madagascar : «Parmi les tout premiers pays à avoir vu l’activité décoller, Orange Madagascar est fière d’avoir été, par bien des aspects, pionnier de la grande aventure Orange money. Avec le lancement de m-kajy, l’offre de crédit digital commercialisée au travers d’Orange money, Orange a de nouveau démontré qu’elle œuvre chaque jour à améliorer le quotidien des Malgaches. L’aventure Orange money illustre la puissance du digital pour un pays comme Madagascar. Argent, énergie, éducation… Dans les mois et années à venir, Orange Madagascar utilisera le digital pour rapprocher encore plus ses clients de ce qui leur est essentiel».

 

Arh.

News Mada0 partages

Ocean indien: un portail des affaires pour consolider les partenariats

L’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI) lance, à partir de novembre prochain, la plateforme numérique oceanindien.biz pour consolider les échanges entre les entreprises de l’océan Indien.

Stimuler le commerce et l’investissement intra-régionaux. C’est dans ce sens que l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI) lance la plateforme numérique océanindien.biz. Ce nouvel outil a été présenté, en marge de la 11e édition du Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI), clôturée hier, au Village Voara Andohatapenaka.

Les sept Chambres de commerce et les 200 000 entreprises inscrites dans le réseau de l’UCCIOI peuvent donc se donner rendez-vous sur cette plateforme numérique. La beta test du portail commencera le 1er octobre. A cet effet, une soixantaine d’entreprises sélectionnées testeront ses fonctionnalités durant un mois. A l’issue de cette beta test, l’UCCIOI sera disponible  au grand public à partir de novembre.

Concrètement, océanindien.biz veut faciliter les échanges inter-îles en écartant les contraintes  liées au déplacement. Les fonctionnalités du site sont donc faites pour permettre à chaque entreprise de trouver des partenaires d’affaires.

Selon les détails apportés par Herland Cerveaux, directeur de programme de l’UCCIOI, «Un annuaire de tous les membres sera inscrit sur la plateforme. Un système d’intelligence artificielle permettra également aux entreprises de trouver des partenaires selon leurs critères et leur recherche. Nous suggèrerons directement des noms avec qui les entreprises pourront prendre contact».

Pour une visibilité des compétences

Par ailleurs, après avoir relevé le manque de visibilité sur les compétences existant dans la zone, l’UCCIOI  a mis en place un espace pour les offres et les demandes de compétence intra régionales. Cet espace mettra en ligne les offres d’emplois, mais également une base de données des compétences disponibles dans l’océan Indien.

En outre, d’autres fonctionnalités sont en cours d’installation sur la plateforme, notamment la mise en place d’un système permettant aux entreprises de suivre en direct les conférences organisées par des invités de marque. L’UCCIOI prévoit aussi de développer une fonctionnalité qui permet de générer des adresses mail océanindien.biz en faveur de Très petites entreprises (TPE) afin de leur donner «certain gage de crédibilité», comme le précise le directeur de programme de l’UCCIOI.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Tanora: tolotr’asa maro ao amin’ny Opneflex sy Stileex

Betsaka ny tanora izay tsy an’asa amin’izao fotona izao. Manano sarotra hoa azy ireo ny mahita ny asa tiany sy mety aminy. Betsaka ireo orinasa lehibe eto amintsika izay ahafana mivoatra sy mahazo traikefa, kanefa tsy ny rehetra no tafiditra amin’izy ireo. Ho fanampiana ireo tanora izay ho avin’i Madagasikara, manolotra tolotr’asa maro ny Stileex sy Openflex.

Zavatra maro no ampatanantenain’ireto farany ho an’ireo izay liana amin’ny sehatry ny informatika. Ankoatran’ny fametrahana ny tsirairay ami’ny toerana sahaza azy dia ao koa ny fanomezana lanja ny talenta sy ny maha olona. Ny Openflex, izay tsy misy vina amintsika intsony, dia ilay rindrambaiko mahavita ny asan’orinasa rehetra, natokana ho an’ny malagasy. Tsotra sady mora ampiasaina izy ity ary miafanaraka amin’ny lalàna eto an-toerana. Afaka mampiasa azy ity na ny orinasa madinika, na salatsalany na ny lehibe. Ny kendreny moa dia ny hampandroso ny malagasy ami’ny lafin’ny nomerika. Maro ireo rindrambaiko izay vokariny, ao ny VenteCRM (https://openflex.cloud/fr/produit/vente-crm/ ), izay natokana ho an’ny faktiora na ny Point de Vente (https://openflex.cloud/fr/produit/point-de-vente/ ), izay natao ho an’ireo toeram-pivarotana.

Ny gazetim-boky Stileex, izay misahana ny fanaovana fanadihadiana tsara kalitao sy voarindra dia natao hanampy ny tsirairay amin’ny andavan’andro. Araka izay maha gazetim-boky azy izay, dia ny sehatry ny fanoratana amin’ny teny frantsay no tena vohiziny. Raha toa izany ka liana amin’ireo sehatra samihafa izay iasan’i Stileex, toy ny fikarohana, famakiana boky n afizarana vaovao mahatsikaiky dia aza misalasala ny manantona azy. Anisan’izany sa fikarohana ny taham-pitsidihina ireo toeram-pisakafoanana (https://stileex.xyz/restaurants-malgaches/ ), ny toeram-piantsenana eto Madagasikara (https://stileex.xyz/malgaches-courses/ ) na koa ny asa sy ny fifamoivozana eto Antananarivo (https://stileex.xyz/travail-transport-tananariviens/).

Tsara marihina fa tanora avokoa ny mpiasan’ireo orinasa ireto ary tena mavitrika sy tia ny asany avy. Mahazo mahatoky izany ireo tanora fa ahita izay mahasoa tokoa. Ireo tolotr’asa di hita ao amin’ny pejy Facebook ary koa aza misalasala ny mitsidika ny tranonkala.

News Mada0 partages

Centre Vonjy: mandray an-tanana ireo ankizy iharan’ny herisetra

Efa tafapetraka ao Nosy Be ny ivontoerana misahana ny fandraisana an-tanana ireo ankizy niharan’ny herisetra na ny “Centre Vonjy” izay miara-miasa amin’ny Unicef. Ity ivontoerana manokana misahana ny ankizy niharan’ny herisetra ity no mandray an-tanana maimaimpoana ireo ankizivavikely na ankizilahikely iharan’ny herisetra ary tafiditra ao anatin’izany ny herisetra ara-nofo. Mandray an-tanana ny fanohanana amin’ny saina ireo ankizy iharan’ny herisetra. Mihaino ireo ankizikely iharan’ny herisetra sy ny fianakaviany. Miara-miasa amin’ny polisy misahana ny fiarovana ny zaza tsy ampy taona koa ity ivontoerana ity. Raisin’ny polisy an-tanana ny fanadihadiana rehetra sy ny fanarahan-dia fitoriana apetraky ny fianakavian’ilay ankizy niharan’ny herisetra. Araka ny fanazavan’ny polisy misahana ny fiarovana ny zaza tsy ampy taona ao Nosy Be, ny kaomisera Razanamihanta Louise, nahatratra 93 ny tranga voarain’izy ireo hatramin’ny fotoana nisokafan’ity ivontoerana ity. Ny taona 2017, nahatratra 48 ny tranga voarain’ny polisy raha 45 kosa ny tamin’ity taona ity (nanomboka ny janoary ka hatramin’izao volana septambra izao). Raha ny salantaon’ireo ankizy niharan’ny herisetra, 5 taona ka hatramin’ny 17 taona ka ankizivavy avokoa  ny 88 amin’ireo. Nisy tamin’ireo voarohirohy no efa natolotra ny fampanoavana taorian’ny fanadihadian’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Fihaonamben’ ny UCCIOI: sehatra malalaka fiaraha-miasa sy fifanakalozana

Natao teto Antananarivo, teny amin’ny Village Voara, Andohatapenaka, nandritra ny telo andro nifarana omaly, ny fihaonambe faha-11 ny Vondron’ny Antenimieran’ny varotra sy ny indostria aty amin’ny Nosy ranomasimbe Indianina (UCCIOI). 

Fiaraha-miasa, fiaraha-miombon’antoka, fifanakalozana. Ireo, raha fintinina, ny votoatin’ny fihaonana avy amin’ny faritra enina (i Maurice, i Seychelles, i Comores, i La Réunion, i Madagasikara, sy faritra Afrika sasany manodidina ny ranomasimbe Indianina). Efa najoro ny taona 2005 io UCCIOI io, miara-miasa amin’ny AFD, ny CCCI-France, ny Vondrona eoropeanina (UE), ny CCI France Madagascar, ny OIF sy ireo Nosy lavanila. 2,4 tapitrisa euros ny avy amin’ny UE hanamafisana izay fiaraha-miasa izay eo amin’ny sehatry ny fihariana rehetra.

Raha ny zavatra tsikaritra, saika ny fiantsoana fiaraha-miasa eo amin’ny samy orinasa sy mpandraharaha ny ambentin-dresaka. Na izany aza, “misy ny sehatra malalaka ahazoana mifandray amin’ny alalan’ny tambajotra serasera (www.oceanindien.biz), tsy voatery handraisana fiaramanidina. Ao amin’io tambajotra io avokoa ny vaovao tsara ho fantatra ho an’izay maniry ho mpikambana”, hoy i Pascal Plante, filohan’ny UCCIOI.

« Mino isika fa izao fihaonambe izao, toy ny mametraka vato fototra Davos aty amin’ny ranomasimbe Indianina », hoy ihany i Pascal Plante. (i Davos : tanàna kely iray any avaratr’i Suisse, fanaovana fihaonambe eran-tany isan-taona momba ny toekarena). Manamarina izay nambaran’ny filohan’ny UCCIOI izay ny fiaraha-mijery ny tontolon’ny toekarena sy ireo olana aty amin’ny ranomasimbe Indianina.

Maro ny seha-pihariana azo ifanarahan’ireo Nosy mpikambana, hitrandrahana ny tsena any Afrika hatrany Eoropa. Nisy tamin’ireo mpivory ny nandroso hevitra hisokafana any Azia. Manana tolotra rehetra ilain’ireo tsena ireo, indrindra isika eto Madagasikara, saingy na ny tsena ato anatiny aza, tsy voafehy noho ny antony maro.

Nandray anjara fitenenana koa ny Fikambanan’ny seranan-tsambo aty amin’ny ranomasimbe Indianina sy ny Business Bridge Ocean Indien, sampana iray mpanelanelana na mitsara ny fifanolanana mety hisy. Hamoraina ho an’ireo mpandraharaha ny fandraharahana. Izay ny azo ilazana ny tanjona napetraky ny UCCIOI.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Inktober: plus que quelques jours pour se préparer

Depuis ces dernières années, plusieurs illustrateurs et dessinateurs malgaches participent au concept «Inktober». Cette année, beaucoup d’entre eux sont de nouveau prêts à relever le défi. Ainsi hier, les thèmes, traduits en français, viennent d’être dévoilés. Cette année, le jeu débutera ce lundi.

«Le plus dur n’est pas de trouver des inspirations adéquates aux thèmes imposés, mais de créer une œuvre par jour durant le mois d’octobre. Je participe à ce concept depuis quatre ans déjà et cette année, je me prépare depuis quelques jours pour que je puisse au moins respecter le timing, celui de pouvoir de dessiner jusqu’à la fin du mois d’octobre», a expliqué un caricaturiste.

L’illustrateur américain Jake Parker a lancé en 2010 ce jeu sur les réseaux sociaux. Il consiste à dessiner quotidiennement durant le mois d’octobre, en répondant à un thème bien spécifique. L’œuvre devrait être conçue manuellement et à l’encre sans retouche. Elle devrait ensuite être postée sur les réseaux sociaux, entre autres facebook, en ajoutant comme légende #inktober2018. Et à la fin du mois, Jake Parker sélectionnera les meilleurs dessins. A noter que les dessins numériques ne seront pas pris en compte

Holy Danielle

 

Les thèmes imposés pour cette année

Toxique, 2. Tranquille, 3. Rôti, 4. Sortilège , 5. Poulet, 6. Baver, 7. Epuisé,Etoile , 9. Précieux,Ecoulement, 11. Cruel,Baleine, 13. Gardé,Horloge, 15. Faible,Angulaire, 17. Gonflé,Bouteille, 19. Roussi,Cassable, 21. Drainer,Coûteux, 23. Boueux,Hacher, 25. Epineux,Etendue, 27. Tonnerre,Cadeau, 29. Double,Secousse , 31. Tranche

 

News Mada0 partages

Ambanja: le festival Sôrogno fait le plein de décibels

Le voile est levé sur la 19e édition du festival Sôrogno, qui a laissé la part belle à la jeunesse locale, à l’occasion de la soirée inaugurale.

Le festival Sôrogno s’affirme d’année en année comme un rendez-vous incontournable dans le paysage des festivals nationaux. A chacune de ses éditions, il réussit à tenir son pari de créer des affinités, de susciter des projets multidimensionnels et inédits et par dessus tout, de rassembler les grands noms des scènes nationale et internationale, devant des milliers de festivaliers.

Jeudi dernier, le défilé carnavalesque a investi le stade municipal d’Ambanja, point de rendez-vous des festivaliers, après avoir parcouru la place de l’indépendance. La jeunesse locale a été bien représentée dans une grande ville, qui s’anime aux rythmes de la danse et de la musique Sakalava. Comme chaque année, c’est une véritable marée humaine, aussi curieuse qu’admirative, qui accueille ce carnaval d’ouverture.

Solangizia sur le devant de la scène

Dans la foulée, Solangizia a fait office d’inauguration de la scène du Sôrogno. La jeune chanteuse d’Ambanja, qui a su s’imposer en quelques mois comme l’un des talents émergents de la scène tropicale, a sorti ses griffes et s’est affirmée comme une véritable bête de scène, en proposant un répertoire éclectique à l’image de «Amezako anao jiaby» et«Anao raiky». Jazz MMC a pris le relais aux plus grands bonheurs des férus de la musique africaine.

«Il y a de cela 19 ans, nous étions encore sur les bancs de l’université et avions comme ambition de mettre sur pied un projet de mémoire, porteur de développement dans la ville de cacao. C’est là qu’a germé l’idée de créer un festival pluridisciplinaire. Sans conteste, le festival Sôrogno fait actuellement la fierté du Sambirano», s’est remémoré Armand Zafilaza, du comité d’organisation, lors de la soirée inaugurale.

 

 Joachin Michaël

News Mada0 partages

Trano mpamokatra: tafatsangana ny « Metatron production »

Nampahafantarina, omaly teny Ankatso, ny fitsanganan’ny trano mpamokatra « Metatron production », hiasa eo amin’ny sehatry ny kolontsaina sy ny serasera. Tafiditra ao anatin’izany ny famokarana rakitsary, horonantsary, rindrantsary, rakipeo, sns… Nampahafantarina tamin’io fotoana io koa ny hidirany sahady eo amin’ny famokarana sarimihetsika. Nanao antso ho an’ny rehetra te handray anjara amin’ny fifantenana mpilalao avy hatrany izy ireo. Hetsika atao ao amin’ny Tranompokonolona Mahitsy ny 7 oktobra sy ny 8 oktobra izao. “Ireo tsy mbola nisehatra mihitsy no tena ilaina amin’io ary tsy anavahana sokajin-taona na fihaviana, ho famahoahana ny tontolon’ny sarimihetsika”, araka ny fanazavan-dRafanolalaharisoa Nathy, mpiara-mitantana ny trano mpamokarana Metatron production.

Ankoatra io fandraisana mpilalao “zazavao” io, aim-baovao hoentin’ity trano mpamokatra ity eo amin’ny zavakanto mifandraika amin’ny fifandraisana sy ny serasera ary ny fialamboly ny fanavaozana hapetrany eo amin’ny lafiny teknika mikasika ny firaketana an-tsary sy ny fandraisam-peo ary ny famoronana tantara.

“Ny zava-bitan’ireo zoky teo aloha hatrany no hatao lesona hoenti-manatsara”, hoy Rakotondranaly Maminiaina Johnny, tompo-marika amin’ity tetikasa ity. Niniana napetraka ivelan’ny Renivohitra ny orinasa hanapariahana ny fahaiza-manao sy ny tombontsoa azo avy amin’ny fisiany ho fampivelarana ny fampandrosoana amin’ny faritra tsy an-tanàn-dehibe, raha ny fanazavany.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Musée du quai Branly: hasongadina koa ny « film » malagasy

Natomboka ny taona 2016 ny famondronana anaty rakitsary na DVD sarimihetsika malagasy. « Kolosary cinéma Malagasy-Madagascar en 11 films » ny anaran’ity rakitsary manokana ity. Ny mampiavaka azy? Horonantsary taloha, efa sokajina hoe vakoka, miampy horonantsary ankehitriny na izay vokarin’ny taranaka aty aoriana no hita ao.

Anisan’izany ny « L’Accident » an’i Benoît Ramampy sy ny “Tabataba”, notontosain’i Raymond Rajaonarivelo, samy anisan’ireo vakoka malagasy eo amin’ny tontolon’ny sarimihetsika. Ny  “Iny hono izy Ravorona » an’i Sitraka Randrimahaly, ny « Madama Esther” an’i Luck Razanajaona ary ny “Ody aina” an’i Laza kosa ny vokatra taty aoriana.

Hisongadina ihany koa ny sarimihetsika malagasy, amin’ny alalan’ity DVD ahitana angona “film” ity, mandritra ny fampirantiana, “Madagascar, arts de la grande Ile”, tontosaina any amin’ny Musée du Quai Branly any Frantsa, amin’izao fotoana izao. Hisy ny fandefasana ireo horonantsary ireo, ny asabotsy izao, ao amin’ny toerana fandefasana “cinéma”, ao amin’ity mozea ity. Hanatrika izany i Laza, sady mpanatontosa sarimihetsika no mpikarakara ny “Festival Rencontres du film court” sy i Raymond Rajaonarivelo.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: rester dans les clous pour sortir des rangs

Dernière semaine pour affûter la stratégie. Dans sept jours chaque candidat aura ficelé ses préparatifs en vue de battre campagne durant un mois. Un mois peut paraitre court pour faire parvenir le message aux 9 millions d’électeurs dans les quatre coins de l’île, tout autant que ça pourrait durer une éternité pour qui n’a rempli sa valise à idées que des poncifs mille fois entendus habillés de nouveaux slogans, simples coquilles qui se fracassent au premier choc des contradictions, se révélant vides de contenu à l’intérieur. La couche de peinture pour faire peau neuve menace de s’écailler rapidement pour trahir l’absence de génie ou de simple humilité à devoir réfléchir et ne se rabattre que sur de vieilles idées à peine dépoussiérées. Le renouveau auquel aspire le peuple, ne comprend ni obligatoirement un renouvellement du personnel politique, ni même nécessairement son rajeunissement, mais tout bonnement un changement de la mentalité pour exercer une activité en ce domaine. La population du reste ne réclame rien de sorcier : souhait bêtement prosaïque peut-être que le vœu d’avoir une classe politique qui se caractérise par sa probité. Rien que tout ce qu’il y a de plus naturel et peut-être de très terre à terre, mais vu le niveau actuel ça entend une élévation de l’esprit… On a l’impression que peu de candidats s’en sentent capables, zappent sur le sujet, optant de préférence élever le niveau des propositions qu’ils présentent aux électeurs. Ça serait vouloir mettre la charrue avant les bœufs que de vouloir élever les projets sans ni élever soi-même de mentalité ni entourer de discipline et de principe l’action et le système.

Pas de sondages, pas de dépités

Les candidats annoncent tous avoir course gagnée, certains le croient sérieusement d’autres essayent de s’en persuader et sans y parvenir entretiennent l’illusion, s’en dopent afin de tenir la distance, de toutes façons ils ne concourent pas dans l’espoir d’être élus. Les plus honnêtes se sont inscrits pour profiter de l’occasion d’une si importante tribune et faire ainsi entendre leurs voix, à l’égal de ceux qui se font une vocation d’être Le Président, ils pensent avoir mission de passer leur message au peuple. Il en est de ceux qui n’ont de prétention que répondre à de petits calculs tel celui de négocier les zéro-virgule, 1 ou 2 pour cent qu’ils escomptent engranger afin de les négocier au mieux offrant à la veille du second tour. Peut-être qu’il existe une troisième catégorie encore moins noble ainsi que le colporte la rumeur, celle des mercenaires. Des candidats prennent à leur solde des aventurières et aventuriers ,avec lesquels ils entretiennent des relations tendues au quotidien, uniquement dans le but de grappiller des suffrages dans l’électorat des gros adversaires voire de véritables ennemis, «payer des ennemis pour les rendre adversaires de mes autres ennemis».

Nombreux se font la conviction d’avoir à emporter la victoire, les résultats n’en décideront qu’un seul gagnant, les sondages sont peu fiables à ce qu’il parait, (les petites gens sont enclines à donner une réponse correspondant à ce qu’attend le sondeur, sondeur dont elles tentent d’évaluer le souhait auparavant). La marge d’erreurs est grande, et nombreux risquent de s’engouffrer dans le doute des résultats des sondages et de jeter le doute sur les résultats sortis des urnes. De ces considérations le gouvernement tire argument pour justifier sa décision d’interdire la publication des résultats de sondage durant la période de campagne électorale. Qui dit interdiction dit risque

de pratique sous manteau. Peut-être pourtant que cette infraction ne constituera pas le plus grave manquement au bon comportement, du moins aux yeux du public. La population est aux aguets, elle épie les gestes autant qu’elle écoute les propositions.

Exit les malotrus, out les projeteurs de programmes réchauffés

Dans les circonstances actuelles, riche des expériences malheureuses qu’elle a vécues, la population avide d’un autrement, sera peut-être autant sensible au comportement des candidats qu’aux propositions que ceux-ci avancent dans le but d’opérer un changement. Sans y croire vraiment, le peuple espère que se produise un bouleversement sans que cela ne provoque une crise de trop. Le fair-play des candidats durant la campagne permettra sans doute d’évaluer ce que demain chacun d’eux manifestera de caractère s’il est élu.

Certes le pays a besoin d’une personne d’un caractère trempé, possédant assurance en elle-même sans être pour autant emplie de suffisance. Tout débordement de prétention autant que les propos malveillants à l’endroit des concurrents, n’accumulent de sympathie qu’auprès des électeurs convaincus et risquent à l’inverse de créer un sentiment de malaise chez les indécis qui constituent un réservoir de suffrages que tous les candidats cherchent à conquérir. Même s’il s’agit de plaire, manifester une autosatisfaction, extérioriser une arrogance à l’égard des concurrents, flatter le peuple, ne suffisent pas à acquérir la sympathie. Fermeté et modestie sont deux éléments difficiles à mettre en réaction mais dont peut-être la réussite de combinaison contribuerait à rassurer les électeurs. Si la personne du candidat garde une importance dans cette émulation c’est bien en raison de l’assurance qui tranparait dans sa personne en tant que porteur d’un projet prometteur d’un renouveau. Ceci étant, reste encore que le projet qu’il porte vaille vraiment la peine d’un détour en considération du contenu.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la main-d’œuvre (2)

(Suite et fin.)

Le Français est tenu d’avoir un domicile fixe, des moyens d’existence ou, à défaut, d’exercer un métier, une profession lui permettant de gagner sa vie, et ce, sous menace de se voir appliquer les peines édictées contre le vagabondage. D’où pour lui l’obligation du travail.

L’indigène, lui, naît et évolue comme il lui plaît sans qu’il soit tenu d’en rendre compte et surtout sans qu’il ait à payer l’impôt du sang. D’où une plus grande liberté que la nôtre.

Voulez-vous que l’indigène soit libre de travailler ou de ne rien faire ?

Mais alors soyez logiques, et laissez vos enfants libres d’aller ou non à l’école, de travailler ou de vivre dans l’oisiveté, le vagabondage et le vice. Or le Malgache est encore à l’état d’enfance et, par atavisme, encore moins capable de raisonner et de comprendre son intérêt que votre jeune enfant lui-même.

En prenant possession du pays, nous avons assumé l’obligation de l’éduquer et de le civiliser. Le premier moyen pour cela est de lui apprendre le travail, et par conséquent de l’y obliger,car sans cela il ne peut y avoir pour lui ni progrès ni bien-être.

Avis

Le Batelage du Commerce, la Société des Magasins Généraux et la Société du Wharf de Tamatave ont l’honneur d’informer leur clientèle que :

1° Par exception à leurs tarifs généraux, les cuirs, le ricin, le paddy, le rafia, les sacs en vacoa ou autres, le manioc sec seront dorénavant pris au débarquement et à l’embarquement au cube, au lieu de la tonne de connaissement.

2° Les opérations sur les voiliers côtiers (débarquements et embarquements) seront taxées à raison de cinq francs la tonne ou le mètre cube.

Avis relatif aux sursis d’appel

Le général commandant supérieur des troupes informe les hommes du service armé (classes 1895 et plus jeunes) et du service auxiliaire (classes 1906 et plus jeunes) qu’à partir du 1er octobre prochain, ils recevront un ordre d’appel s’ils n’ont pas à cette date formulé une demande tendant à obtenir de M. le Gouverneur Général la prorogation de leur sursis.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Ino Vaovao0 partages

JENERALY CAMILLE VITAL : Tsy hihemotra amin’ny fanohanana an’i Andry Rajoelina

Mbola namerina nanamafy ny fanohanany  an’ity kandidà ity hatrany ny tenany tamin’ity herinandro ity.

Tsy hihemotra fa hiroso hatrany. Nanamafy ny jeneraly Camille Vital fa tsy miala amin’ny kandidà Andry Rajoelina ary hanao ny ezaka rehetra amin’ny fampandaniana azy. Ity farany dia efa mpikambana teo anivon’ny vondrona politika Armada izay nanolotra an’i Andry Rajoelina ho kandidà tokana iraisan’ireo antoko politika marobe ao anatin’ity vondrona politika ity. Nilaza ny Jeneraly Camille Vital, filohan’ny antoko Hiaraka Isika fa anisan’ireo kandidà manana vina matotra ny kandidà Andry Rajoelina amin’ilay vinan’asany ho fampandrosoana an’i Madagasikara na ny IEM. 

“Marina fa efa nirotsaka hofidiana ho Filoham-pirenena ny tenany tamin’ny taona 2013 . Matoa ny olona iray milatsaka dia manam-pikasana ny hanao zavatra ho an’ny firenena ary hijery ny lesoka rehetra izay tokony hahitsy mba ho tombontsoam-pirenena sy ho tombontsoam-bahoaka, kanefa tsy lany. Noho izany dia aleo misintaka manaraka ny onjam-piainana ka nanapa-kevitra ny tenako fa aleo manohana olona, aleo manohana olona tokony hahavita azy”, hoy ny fanazavana noentin’ny jeneraly Camille Vital. Efa anisany nitana andraikitra ambony teto amin’ny firenena ny tenany indrindra tamin’ny andron’ny tetezamita izay nitantanan’ny kandidà Andry Rajoelina. Eo anatrehan’izany ihany no aniriany ny ho fitohizan’ ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta. 

Nomarihany tsara fa efa teny nierana teo amin’ireo mpikambana rehetra eo anivon’ny antoko Hiaraka Isika ny fanapahan-keviny amin’ny fanohanana ny kandidà Andry Rajoelina. “Noho ireo praograman’asan’ny kandidà Andry Rajoelina dia naleoko nanapa-kevitra ary fanapahan-kevitra niarahana tamin’ny antoko, izany hoe aleo manohana olona ary ny safidinay dia nilatsaka tany amin’i Andry Nirina Rajoelina”, hoy hatrany izy nanamafy. Hatreto dia marobe tsy tambo isaina ireo antoko politika, fikambanana ary olon-tsotra efa nanao fanambaràna ho amin’ny fanohanana sy ny fampandaniana ny kandidà laharana faha-13, Andry Rajoelina noho ny vinan’asany izay tena maharesy lahatra ny maro.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANOMANANA NY FIFIDIANANA : Nitsidika ny Distrikan’ i Fandriana ny Praiminisitra Ntsay

Raha ny ezaka efa vita no jerena dia hita fa efa tonga eny anivon’ ireo fokontany avokoa ny lisi-pifidianana ary efa mandray ny andraikitra tandrify azy ny Céni mba hivoahan’ny kara-pifidianana ara-potoana. Mba hisian’ ny mangarahara ka hananan’ny rehetra fitokisana amin’izany fifidianana hotanterahina izany dia nanentana ny olom-pirenena tsy an-kanavaka ny Praiminisitra mba hijery sy hanamarina ny anarany ao anatin’ ny lisi-pifidianana satria zon’ny tsirairay ny mifidy. 

 Ankoatra izay dia nampahatsiahivin’ny Praiminisitra ny tokony handraisan’ ny rehetra andraikitra mandrakariva amin’ny fanadiovana, mba hisorohana ny fiparitahan’ny valan’aretina samihafa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA : “Tsy maintsy hamboarina ny Lalàmpanorenana”

Niompana betsaka tamin’ny fiatrehana ny fifidianana ny tatitra navoakan’izy ireo, ankoatra izay dia anisany tena nitondrany tsindrim-peo manokana ny mahakasika ny Lalàmpanorenana ampiasaina ankehitriny.

Mifototra betsaka amin’ny Lalàm- panorenana ny maha mafy orina ny firenena iray, raha ny famakafakana noentin’ ny teo anivon’ny Sefafi tao anatin’ilay tatitra navoakan’ izy ireo omaly. Anisany  noraisin’izy ireo tao anatin’ izany, ohatra, i Afrika Atsimo izay manana ny fiandrianany tanteraka satria nijery hatrany ifotony ireo mpitondra vao nandrafitra ny Lalàmpanorenana nampiasana tany an-toerana. Manoloana izany indrindra dia nilaza ireo mpikambana teo anivon’ity fiarahamonim-pirenena fa ilaina ny fanamboarana ny Lalàmpanorenana eto amintsika ao aorian’ny fampiasana azy mandritra ny fifidianana. 

“Ny fifidianana izay hatao amin’ity dia ilay Lalàmpanorenana lany tamin’ny taona 2010 no ampiasaina. Hatramin’izao na dia be dia be aza ny azo lazaina mikasika an’iny lalàm-panorenana iny, betsaka ihany koa no azo lazaina mahakasika ny fanajana sy ny tsy fanajana azy dia iny no hifehy an’ity fifidianana ity. Izahay ato amin’ny Sefafi dia manamafy fa tsy maintsy hirosoana ny fanamboarana an’iny Lalàmpanorenana iny”, hoy ny sefafi tamin’ny alalan’ny mpikambana, Ralison Andriamandrato. Nilaza ihany koa ireo mpikambana fa tokony hokendrena mba hifandraika tsara amin’ny filàn’ny firenena  izay Lalàmpanorenana vaovao hampiharina eo. “Raha hiroso isika amin’ny fanamboarana an’iny dia tsy hatao kitoatoa. Isika eto Madagasikara ihany koa dia miditra amina fomba fiasa izay tena hentitra ary mitombina tsara mihitsy raha ohatra ka tena Lalàm-panorenana ahafahantsika miaina amin’ny tena demokrasia “, hoy hatrany ny fanazavany.

Ireo lesoka mila arenina amin’ny fiatrehana ny fifidianana

Ankoatra izay dia nitondran’ireo mpikambana eo anivon’ny Sefafi tsindrim-peo tao anatin’ny fanehoan-keviny ihany koa ireo dingam-panomanana ny fifidianana izay hatrehin’ny firenena amin’ity taona ity. Nilaza ny teo anivon’ny Sefafi fa tena zava-dehibe ny firosoana amin’ny fifidianana ary manana ny anjara toerany ao anatin’ izany ny olom-pirenena. Ireto farany dia nentanina mba havitrika amin’ny fanamarinana ny anarany ao anatin’ny lisi-pifidianana. Ho an’ireo kandidà mpilatsa-kofidiana kosa indray dia andraikitr’izy ireo ny tokony hanambarana mazava ary hampahafantatra amin’ny vahoaka ny mahakasika izay vinan’ asan’izy ireo.  

Nokianin’ity fiarahamonim-pirenena ity ihany koa ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni fa mbola marobe ireo lesoka eo amin’ny fanatanterahan’izy ireo ny asany. Anisan’izany ny tsy fahatomombanana eo amin’ny lisitry ny mpifidy izay mbola nahitana fahadisoana maro izay anaovan’izy ireo antso avo amin’ny tompon’andraikitra mba samy handray ny andraikitra manandrify azy avy.

Avotra Isaorana

Madonline0 partages

Société nationale d’eau et d’électricité : Un niveau d’endettement inquiétant

 

Depuis quelques temps, la société nationale d’eau et d’électricité (Jirama) procède de nouveau à un délestage tournant dans la capitale, Antananarivo, faute de capacité de production d’électricité pour répondre aux besoins de la population.

En réalité, la société est très endettée depuis plusieurs années, malgré les subventions injectées par l’Etat malgache. On parle d’une dette évaluée autour de 850 milliards Ariary, soit environ 200 millions d’euros.

« Cette dette est due notamment aux impayés vis-à-vis des compagnies pétrolières, qui figurent parmi les grands fournisseurs de la Jirama », explique le ministre malgache de l’Energie, Lantoniaina Rasoloelison.

Les centrales thermiques et les groupes électrogènes constituent, en effet, une charge énorme pour la société nationale d’eau et d’électricité. Car quand les centrales ne sont plus en état de bien fonctionner, la Jirama est contrainte de conclure des contrats de location de groupes électrogènes avec des prestataires privés afin de combler le gap en production d’électricité. Ce qui débouche toujours sur la nécessité d’achat de carburants en grande quantité.

C’est l’une des explications des difficultés financières quasi permanentes de la société nationale d’eau et d’électricité.

« La tentative de recours au fuel lourd pour limiter les dépenses en carburants n’a pas encore été concluante jusqu’à présent, officiellement pour des raisons techniques, mais nous craignons une certaine manipulation », explique un syndicaliste de la Jirama.

Quand les fournisseurs de produits pétroliers limitent leur livraison en raison des arriérés non encore payés par la Jirama, ce sont les abonnés qui en paient le prix fort, avec la coupure d’électricité.

« Ce qui est pourtant écœurant est que les groupes électrogènes loués par la Jirama et les fournisseurs de carburants appartiennent souvent aux mêmes intérêts économiques. En outre, la Jirama achète le kwh à 1000 Ariary pour les revendre aux abonnés beaucoup moins chers. D’où la situation financière catastrophique de la société », dénonce le syndicaliste.

Les employés de la Jirama recommandent actuellement des investissements dans la mise en place de nouvelles centrales hydrauliques, qui produisent de l’électricité moins coûteuse, pour redresser progressivement la situation de la société.

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenana ny hasin`ny fitsaranaMila midina ifotony ny tompon’andraikitra

Tsy mahatoky ny rafim-pitsarana intsony ny vahoaka ankehitriny. Hita sy re etsy sy eroa fa marefo ny Fitsarana eto Madagasikara.

 Maro ny antony mahatonga izany toy ny kolikoly… Mila manao filamatra ny Ministeran`ny Fitsarana. Azo atao tsara ny mamerina ny hasin`ny fitsarana raha ny nambaran`ny mpitsara iray. Mila miezaka midina ifotony sy  manao karazana “tournèe judiciaire” ny Ministera sy ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon`ny Fitsarana. Tokony mitety faritra indrindra ireny madinika ireny ny fampanaovana sy ny filohan`ny tribonaly manazava ny asan`ny fitsarana ohatra isam-bolana. Mila hazavaina foana ny didy sy ny antony nandraisana izany fanapahana izany. Misy ohatra didy milaza fa tsy ampy ny porofo amina dosie satria tany amin`ny zandary dia efa maivana be ny vesatra. Mila hazavaina ny vesatra sy ny porofo vao avela ho afaka ilay olona nampangaina fa tsy midika fa afaka madiodio. Amin`ny andavanandro, ny mpitsara tokony manantona vahoaka, maka fanapahan-kevitra mifanandrify an`izay. Mahakasika ny raharaha tao Morondava, azo sorohina tsara ny tranga nisy tany an-toerana. Na misy porofo na tsy misy porofo, rehefa mety hisy « trouble à l`ordre public »dia tokony nampidirana aloha ilay olona ary azo nafindra fitsarana hafa vao nomena famohana vonjimaika avy eo, hoy ihany ny fanazavana. Mbola mikorontana any an-toerana amin`izao fotoana izao ary tokony handamina ny vahoaka ny raiaman-dreny ara-drazana sy am-panahy ary ireo ministra sy tomponandrikitra avy any amin`ity faritra ity. Marihana fa ny tsy fahatokisan`ny vahoaka ny fitsarana sy ny olan` ny barazy ao Dabaraha no fototry ny olana. Raha ny zava-misy eto Madagasikara, ahiana tsy ho voafehy ny tsy fandriampahalemana. Marihana fa ny herinandro lasa teo, nisy tranga toy izao tany Fianarantsoa; Mpanara-dia omby, 200 hatramin`ny 300 lahy nirongo basy tafiditra tao amin`ny tampon`ny tanàna saingy nafenina ireo tomponandraikitra any an-toerana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Rakotonarivo -CENI“Hetsika an-tsitrapo ny fisoratana anarana fa tsy terena”

Vao tsikera mafy ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (CENI) manoloana ny fizotran`ny fifidianana Filohan`ny Repoblika ho avy izao. Biletà tokana, lisim-pifidianana,biraom-pifidianana, fanaraha-maso…

isan`ny ambetin-dresaka tato ho ato. Miroso hatrany foana ny CENI amin`ny fametrahana ny lamina rehetra hiantrehana izany fifidianana izany, hoy ny filoha lefitrin`ny CENI, Thierry Rakotonarivo. Momban`ny biletà tokana, ny CENI dia mampiofana an`ireo fiarahamonim-pirenena amin`ny fampiasana azy ity vaomiera ity ary vao herinandro no tonga izany bileta tokana. Ny fiarahamonim-pirenena, araka izany, no tomponandraikitra ny fanabeazan`ny olona miaraka amin`ny antoko politika sy amin`ny fanaparitahana ireo biletà tokana hoy hatrany ny fanazavàna. Mahakasika ny lisi-pifidianana indray, notsipihan`ity filoha lefitra ity fa tsy misy lisim-pifidianana tonga lafatra fa tsy maintsy misy foana ny indro kely saingy kosa azo hanatanterahana fifidianana tsara io lisi-pifidianana io. Nanafatra “audit international” ny CENI ary nankatoavin`ny Vondrona iraisam-pirenena ny Frankofonia (OIF) izany lisi-pifidnana izany, izay voalaza fa ara-dalàna. Hetsika an-tsitrapo miankina ny fitiavan-tanindrazan`ny tsirairay no mandeha misoratra anarana ao anatin`ny lisitra ny fisoratana anarana eto amintsika fa tsy terena hoy Thierry Rakotonarivo. Ny lalàna kosa no mametra fa tsy maintsy mikatona ny lisitra isaky ny faha 15 n’ny volana mey na dia satry aza mbola misokatra ny lisi-pifidianana hoy ny fanazavana. Mahakasika ny taham-pifidianana, hanentanana farany izay betsaka ny CENI Madagascar ary mikasa hanatratra 70% ny tahan’ny mpifidy handatsam-bato raha latsak`izany hatramin`izay.

Foibe mpanara-maso

Hajoro ato ho ato ny « centre d`accréditation » na foibe mpanome alalana handrindra  ny resaka fanaraha-maso amin’ny fifidianana eo anivon`ny CENI. Io foibe io no handray ireo dosie rehetra an`izay hangataka hanao fanaraha-mason`ny fizotran`ny fififidianana eto amintsika sy hanome ny vaovao ho an`izay hanao fanaraha-maso. Io foibe io ihany koa no hanome “agréement” na fahazoan-dalana hanao fanaraha-maso sy hanoro ireo toerana tena mitoka-monina. Ilaina izay fandaminana sy fandrindrana izany hoy ny CENI. Maro tokoa ireo mpanaraha-maso vahiny tonga eto amintsika ka handrindra ireo toerana ireo ny CENI saingy kosa tsy handidy azy ireo. Nanamafy kosa ny CENI fa hiezaka hanasa ireo mpanara-maso vahiny betsaka indrindra mba ho avy eto amintsika.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisoloky politika

Izay manao ny tsara, hono, no manaranara. Izay manao ny tsara no tsara fiafara. Fahendrena malagasy koa ny hoe ny ratsy atao loza miantona. Ny soa atao ilevenam-bola.

 Mety ho marina ny fiheverana fa izay manana ny vintana tsy diso anjara. Heverina kosa anefa fa tsy voatery ho marina ny filazana fa rehefa feno ka mitobaka vao afaka mizara izany vintana izany. Samy manana ny anjara tandrify azy araka izany ny rehetra. Rehefa tsy mahay misafidy ny fotoana akana izany dia tonga amin’ilay fitenenana hoe diso anjara. Noheverin’ny malagasy hatramin’izay fa mitombona na ho an’ny olombelona tsirairay na ho an’ny firenena iraimanontolo. Diso anjara foana ve i Madagasikara matoa toy izao hatrany isika ? Sao dia ireo mpanao politika kosa no fatra-paka ny tsy anjarany dia ny vahoaka no lasa mizaka ny vokany ? Mampahatsiahy ny tenin’ny mpanao politika iray izay hoe be loatra ny mpisoloky politika eto. Niaina fisolokiana mahafaobe izany mba tsy hilazana hoe avo lenta tao anatin’ny 60 taona i Madagasikara hatramin’izay naha repoblika azy izay. Tsy nampihatra ny politika amin’ny maha fitantanana sy fitadiavana izay hahasoa ny firenena sy fiarahamonina azy fa namily izany ho an’ny tombontsoa manokan’izy ireo hatrany. Malaza sy voizina ankehitriny ny filana ny atao hoe fanorenana ifotony. Raha ny endrika ireo mpitabataba amin’ny haino aman-jery sy ireo mpanao politika, indrindra, ireo kandida ho filoham-pirenena anefa dia hita fa saika efa teo daholo ihany na dia samy milaza ny filàna izay fanorenana ifotony izay daholo aza. Tena hanorina ifotony tokoa ve rehefa tonga eo ireo nampanantena izany za mbola hampiaina fisolokiana vaovao ny malagasy indray ? Hanatanteraka izay heveriny fa fomba fambandrosoana hafa ankoatr’izay ihany koa ny hafa sa hisoloky ny malagasy hatrany ? Ny hirariana dia mba tsy ho diso anjara intsony isika fa ho henika mpitondra tsy mpisoloky politika.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida DamaManiry ny hihaona amin-dRajao, Ravalo ary Rajoelina

Araka ny vaovao nivoaka tetsy anivon’ny birao fiasan’ny antoko politika Manajary Vahoaka na ilay antoko manohana ny kandida ho filoham-pirenena, Zafimahaleo Rasolofondraosolo, fantatra amin’ny hoe Dama Mahaleo,

 dia maniry ny hifanatrika an-databatra boribory amin’ireo filoham-pirenena teo aloha malaza ho favori amin’ity fifaninana hahazo an’Iavoloha ity, izany hoe Hery Rajaonarimampianina, Marc Ravalomanana ary Andry Rajoelina, ny kandidan’izy ireo. Tiany raha mandeha amin’ny haino aman-jery izany fihaonana izany, raha ny fampitam-baovao hatrany. Te hamantatra sy hampahafantatra amin’ny vahoaka ny antony nahatonga ny firenena ho nitontongana tao anatin’ny fifandimbiasam-pahefan’izy 3 mirahalahy i Dama, raha ny fanazavana. Dama, hoy izy ireo, dia nanambara hatrany fa fotoana izao handraisan’ny olom-pirenena tsirairay andraikitra, araka ilay fitenenana hoe, tsy adidiko izaho samirery fa adidiko izaho sy ianao. Mila ovana ny rafi-pitantanana eto amin’ny firenena ary heverin’ity kandida ity fa izy 3 mirahalahy ireto no tomponantoka voalohany tamin’ny fitantanana farany an’i Madagasikara ary antony ilana mafy io fihaonana io, raha ny fanazavana.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihorohoroana ao MorondavaTompon’antoka ny olon’ny MAPAR

Zary lasa afobe ho an’ny vahiny sy ny mpizaha tany ny fihetsika mamoafady, nivaona tamin’ny hetsi-pitakiana momba ny fanenjehana olona voafonja nahazo fahafana vonjimaika sy ny fitakiana fisitrahana ranon’i Dabaraha tao Morondava nanomboka ny alakamisy 27

 

septambra, nivaona lasa fandrobana sy fanaovana fahirano eo anivon’ny fiarahamonina. Mbola nitohy ny fanakanan-dàlana sy ny fandrobana ireo fiara taksibrosy sy mpitondra mpizaha tany omaly, ary tonga hatramin’ny fitoraham-bato. Nisy mantsy ireo nihevitra fa mba efa milamina ny toe-draharaha, dia nivoaka sy nanohy ny asany, saingy tratr’izay ankasomparana izay. Nitady fiarovana teo amin’ny tobin’ny zandary no natao omaly.  Mikatso ihany koa ny asa fiveloman’ny sokajin’olona sasany, toy ny mpivarotra satria tsy milamina ny tanàna, ary mbola mihalohalo ao an-toerana ireo olona mirongo fiadiana sy ireo dahalo sy olon-dratsy nisy avy any ambanivohitra lavitra mihitsy. Natao antso avo tamina onjam-peo iray an’ny depiote MAPAR Hawel Mamod’Ali ny resaka fitarihana olona hikomy sy hanohitra fanjakana, ka izao no niafarany. Somary nasiana resaka foko, raha ny efa nambaran’ny manam-pahefana iray, dia ny hoe tongava daholo ny Tandroy izay manana olana, ary noventesina ny karazana fiantsoana fifankahalana na ny “incitation à la haine”. Raha hampahatsiahy ny zava-nisy tany Rwanda tany amin’ny taona 1992 nisian’ny ady an-trano lehibe isika, dia nampiasaina fatratra tamin’izany ny Radio des Milles Collines, nentina nivoizana ny famonoana ny Tutsi izay vitsy an’isa nanoloana ny Hutu, ka nalaza tamin’izany ilay fomba fiteny hoe: “Il faut tuer les cafards” na hoe “Andao hovonoina ireo kadradraka ireo” mantsy ny Tutsi. Izany ve no tiana halaina tahaka? Tsy dia lavitra tamin’izao no nanombohana ny raharaha 2009, ary nandeha ny resaka fanaratsiana sy fitaomana olona hikomy. Niitatra tamin’ny fandrobana sy rà mandriaka,… Sanatriavin’ny vava ve efa fiomanana amin’ny mety hafitsoka amin’ny fifidianana ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikarakarana ny fifidiananaNokianin`ny SEFAFI mafy ny CENI

Herinandro sisa dia hisokatra amin’ny fomba ofisialy ny fampielezan-kevitra, ny mpifidy anefa dia mbola miandry foana ny hamoahan’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ny toromarika ilaina mikasika ny fizotran’ny fifidianana.

Nivoaka tamin`ny fahanginany ny SEhatra FAnaraha-maso ny FIainam-pirenena (SEFAFI) ary manahy izy ireo amin`ny mety hisian`ny fifandonana eo amin`ny samy mpamoaka vaovaon`ireo kandidà izay manam-baovao kokoa noho ny CENI amin`ny famohanana vokam-pifidianana ho avy eo.  Tsy mitovy lanja ny fahefan`ny sasany amin`ny resaka serasera raha oharina amin`ny seraseran`ny CENI, hoy Sahondra Rabenarivo, mpikambana eo anivon`ny SEFAFI. Nilaza izy fa mbola betsaka ny serasera tokony ataon`ny CENI izay mbola tsy ataony. Misy zavatra mampisalasala sasany tokony harenina haingana : ny isa sy ny toeran’ny birao fandatsaham-bato, ny fizaràna sy ny fampiasàna ny karatry ny mpifidy, fanapariahana araka izay tratra ny santionany amin’ilay biletà, ny fomba fanaraha-maso ny fifidianana, ary ny fampahafantarana ny mpanara-maso  sy ny fitsinjaràna azy any amin’ny birao fandatsaham-bato rehetra any, ny fahazoana ny vokatra any amin’ny tambajotram-pifandraisana... Ahiana ho taraiky izany rehefa mamoaka vokam-pifidianana ary mampirisika hatrany CENI hanatsara ny seraserany, I Sahondra Rabenarivo.  Voakiana mafy ihany koa ny lisim-pifidianana satria araka ny nambaran`Atoa Zo Andriamandranto, tsy mitovy ny lisim-pifidjnana eny anivon`ny fokotany sy ny lisitra eny amin`ny CENI. Ekena fa misy ny fanentanana sy fanairanana ny olona raha ao anaty lisitra izy ireo na tsia. Misy zavatra sasany kosa tsy maintsy hamboarina toy ny RGPH3 na fanisam-bahoaka. Mametram-panotaniana ny SEFAFI hoe nanahoana ny kalitao an` iny fanisana iny? Tombana fotsiny araka izany ny tarehimarika navoakan`ny CENI hoy hatrany ny fanazavana. Tsy maintsy hirosoana kosa ny fifidianana na dia betsaka aza ny tsy mbola lavorary noho ny fampanjakana ny demokrasia. Hametraka lalampanorenana hampiaina ny demokrasia eto Madagasikara ny SEFAFI.  Nanamafy kosa ny SEhatra FAnaraha-maso ny FIainam-pirenena fa tsy maintsy hirosohana ny fanamboarana io lalampanorenana io ary ao aorian` ny fifidianana dia  mbola ho lehibe ny raharaha miandry.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana« Tsy maintsy mangarahara ny fitantanana ny firenena »

Anio 29 sabotsy 29 Septambra 2018 amin'ny 4 ora tolakandro ao amin'ny Le Millenaire Savigny le Temple any Parisy no hanasan’i Marc Ravalomanana Kandida laharana faha-25 ny Malagasy monina any Frantsa sy Eoropa.

Hifantoka amin’ny fitondrana ny anjara biriky entina hanohanana ny kandida laharana faha -25 sy ampandaniana azy ho Filohan'ny Repoblika io satria efa miandrandra an’i Marc Ravalomanana ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy eto an-tanindrazana sy ireo mielim-pantrana manerana izao tontolo izao. Efa any Parisy hatry ny omaly i Marc Ravalomanana, ka nanantena ny fahatongavana maro, ary mino ihany koa aho fa ianareo ihany koa liana te hiresaka sy hifampidinidinika amiko. Betsaka ny azoko tantaraina na ny avy any Madagasikara nandritra izay fitetezam-paritra izay natao izay, na koa ny fifampidinihina tamin’ireo lehibena andrim-panjakana tao Bruxelles, niarahana tamin’ny Vondrona Eoropeanina. Afaka manome toky anareo tsara aho hoe ohatran’ny inona ny fiaraha-miasa sy ny zavatra azo atao rehefa vita soa aman-tsara ka mandresy isika satria tsy azo atao ny mandiso fanantenana ny olona hoe hanome sakafo azy kanefa tsy hita akory izay fomba hanatanterahana izany, hoy izy omaly.  Ny an’i Marc Ravalomanana irery hatreto no mazava ny famatsiam-bola amin’ny fifidianana, araka ny tondroin’ny lalana ary efa nanokafany ilay kaonty Tahiry ho amin’ny fampandaniana an’i Ravalomanana. Efa manana an’io fomba fiasa io ihany koa ny kandida Dama. Ny an’ny kandida hafa kosa dia tsy mbola misy nampahafantarina ampahibemaso hoe aiza marina ny loharanom-bola hiatrehana ny propagandy , kanefa efa hanomboka afaka herinandro izany (8 oktobra)… Tsy maintsy fantatra mazava ary azo hamarinina anefa io loharanom-bola io, ary misy rahateo ny mpitam-bola izay tsy maintsy hanao tatitra momba ny vola miditra sy mivoaka rehefa avy eo, manoloana ilay vaomiera manokana misahana izany. Tsy dia tena hoe zava-baovao firy amin’i Marc Ravalomanana ny zavatra toa izao satria efa niomana izy ary mahafantatra tsara fa tahaka ny nidiran’i Madagasikara tamin’ny fampiasana ny bileta tokana tamin’ny 2013 ihany no tsy maintsy nirosoana amin’io fangaraharahan’ny vola ampiasain’ny kandida sy ny antoko politika io. Olon’ny mangarahara i Dadavalo izay angady nananana sy vy nahitana ny ady amin’ny kolikoly sy ny famotsiam-bola eto Madagasikara tain’ny fananganana ny Bianco s ny Samifin, izay dingana lehibe ary azo hatsaraina foana moa ny fomba fiasa… Efa santatry mangarahara hasehony amin’ny fitantanana ny firenena rahatrizay izy no voafidim-bahoaka ho filoha izao fomba fiasa asehony izao ; ary antoka hipetrahan’ny fifampatokisana eo aminy sy ny vahoaka, ary eo amin’ny mpitondra fanjakana sy ireo mpiara-miombon’antoka ihany koa…

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodikodinam-bola tao amin’ny Croix Rouge MalagasyOlona 3 naiditra am-ponja vonjimaika

Fantatra izao fa vita ny ampahana fanadihadiana nataon’ny Bianco momba ny resaka fanodinkodinana volabe tsy toko tsy forohana tao amin’ny Croix Rouge Malagasy.

 

 Raha hiverenana ny tantara dia nampanao fanadihadiana lalina ny Croix Rouge Norvezianina mombana fampiasana ny volabe 3 tapitrisa Euros tokony nampiasaina tamina fanampiana eo amin’ny lafiny maha olona izay ahiana ho tsy nazava. Ny Kabinetra iraisam-pirenena ERNSTamp; YOUNG no nisahana izany, izay namoaka tatitra fa 1.103.531 Euros no tsy hita popoka. Nanao fanadihadiana ihany koa ny Bianco taorian’ny fanairana maro samihafa nataona fikambanana ankoatra ny nivoaka tamina haino aman-jery mahakasika ny mety ho heloka bevava nataona manam-pahefana sy tompon’andraikitra eto amin’ny firenena nanararaotra ny fahoriana sy ny hanohanan’ny mpiray tanindrazana tokony hiantefan’ny fanampiana, saingy nivadika any amin’ny famenoam-paosin’ny olom-bitsy. Nivoitra tao anatin’ny fanadihadiana ary , fa nisy ny fampiasana antontan-kevitra hosoka eo amin’ny taham-bola sy ny fifanakalozana ao anatin’izany. Mahatratra hatrany amin’ny 400.000.000 Ariary no voahodinkodina, araka ny loharanom-baovao iray. Olona miisa 9, tompon’andraikitra eo anivon’ny Croix Rouge Malagasy no voakasika, ary efa niatrika fitsarana  teny amin’ny PAC (Pôle Anti Corruption) omaly 28 septambra ny raharaha, ka naiditra am-ponja vonjimaika avy hatrany ny olona 3.Maro tamin’ireo no ao anatin’ny sampana mpikirakira vola, ka vesatra hanenjehana azy ireo ny fanararaotana arak’asa, fanodinkodinam-bola, hosoka ara-panoratana sy fanambarana hosoka.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra angovoAntony voalohany mahatonga ny fiovaovan’ny toetr’andro

Sehatra tsy azo ihidivirana amin’izao fotoana izao ny sehatra angovo satria mifandray tanteraka amin’ny fampandrosoana ara-toekarena sy ara-tsosialy izany.

 

 Nanambara mihitsy aza moa ny sekretera generalin’ny firenena mikambana teo aloha, Ban Ki-moon fa tsy azo eritreretina ny fampandrosoana tsy misy ny angovo ary sarotra ny ahatongavana amin’ny fampandrosoana lovain-jafy raha tsy misy ny angovo maharitra. Anisan’ny vaindohan-draharaha eto Madagasikara ary voafaritra ao anatin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy (ODD 7) ny tokony hananan’ny rehetra ny angovo maharitra, manaraka ny toetr’andro ary amin’ny vidiny mirary. Amin’izao fotoana izao dia olona 1 amin’ny 5 no tsy mahita jiro ary ny afrikana no maro an’isa araka ny tatitry ny Banky iraisam-pirenena. Olana anefa ny fiovaovan’ny toetr’andro ateraky ny filàn’ny olona ny angovo satria 3 miliara amin’izao fotoana izao ireo olona mbola mampiasa hatrany ny kitay sy ny arina. Nanambara mihitsy aza moa ny firenena mikambana momban’ny fampandrosoana ny indostria (ONUDI)  fa 66% amin’ny entona avy amin’ny angovo no  miteraka fiovaovan’ny toetr’andro. Izany no manimba haingana ny tontolo iainana ary tokony handraisana fanapahan-kevitra indrindra eto Madagasikara mba hahatongavana amin’ny fampandrosoana ara-toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sampana mpamonjy voina TsaralalanaHo afaka hiditra amin’ny toerana saro-dalana amin’izay

Ho afaka hiasa any amin’ireo toerana saro-dalana amin’izay manomboka izao ny mpamonjy voina eto Antananarivo Renivohitra.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eo amin’ny Esplanade AnalakelyNankasitraka ny vahaolana sy fandaminan’ny CUA

Miroso tsikelikely amin’ny fandaminana ny mpivarotra amoron-dalana ny kaominina Antananarivo renivohitra (CUA), mba hanatsarana endrika ny renivohitra ho soa iombonan’ny Malagasy, araka ny teny filamatry ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana.

 Ankehitriny ,  niova endrika  ny   eo ampitan’ny Pavillon Analakely   izay  nanombohana ny  asa fanamboarana,  satria niara-nientana ireo mpivarotra  rehetra  nanaraka ny fandaminana nataon’ny  CUA amin’ny  fanamboarana tsena vita amin’ny trano vy,  izay ny mpivarotra ihany no  manamboatra  azy.  Ny kaominina kosa no mandamina sy  manome ny toerana  hivarotan’izy ireo .  Naneho ny hafaliany ireo mpivarotra  satria  tsy hanelingelina  sy hanao sakoroka  araka  ny fitenin’ny tanora  amin’ny fivondronana  intsony  izy ireo, fa  hitady vola am-pilaminana .  “Marihina fa antsitrapo  no nanaovanay  ny fanamboarana  ary  tsy nisy vola naloa tamin’ny CUA na ariary aza araka ny feo miely, fa izahay ihany no manamboatra ireo toeram-pivarotana vy ireo. Tsapanay fa  mahasoa anay ny  nataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra tarihin’ny ben’ny Tanàna Lalao Ravalomanana, koa isaoranay  manokana izy amin’izany satria mitsimbina  anay”, hoy ireo mpivarotra. Arak’izany, afaka ny fahasahiran’ny mpivarotra amoron-dalana  manamorona  ny tsena vaovao  eo amin’ny Espalanade ankehitriny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

EDOUARD TSARAHAME

Nanambara ny mpanao politika, Edouard Tsarahame, fa ny HCC na niteny aza hoe tsy azo hahemotra ny fifidianana dia tsy nilaza izy ireo fa tomponandraikitra amin’izay zavatra hiseho aorian’izay fifidianana izay. Tokony nilaza, hoy izy, ny HCC fa ho tompon’antoka amin’izay zava-mitranga aorian’ny fifidianana.

 

FANORENANA IFOTONY

 

Isan’ny tazana teny 67 ha nandritry ny fanambarana nataon’ny RMTF ihany koa omaly ny avy eo anivon’ny Hetsika fanorenana ifotony. Andrasana fatratra noho izany ny zavatra hitranga eo anivon’ireto mpivoy fanorenana ifotony ireto sy ny mpandray anjara amin’ny fifidianana ny 7 novambra izao.

 

FANJAKANA GASY

 

Araka ny loharanom-baovao iray dia ho santarina ao Fianarantsoa ny 10 oktobra izao ny antsoina hoe fanjakana gasy. Araka ny heno moa dia mbola ry zareo mpivoy fanorenana ifotony ireto ihany no ao ambadik’izany.

Tia Tanindranaza0 partages

MPANENDAKA MOTO

Nosintomin’ny efa-dahy avy eny ambony moto roa ny olona efatra izay nitaingina an’izany.

Lasa ny iray tamin’ireo moto, ny vola mitentina 30.000 ariary ary koa ny finday. Nizotra nankany Itaosy ireo olon-dratsy nony avy eo ary tsy hita izay nalehany. Kepoka tanteraka ireo olona izay nihevitra fa efa fantatr’izy ireo ny lalany isan’andro ary nandrasana fotsiny raha vao harivariva ny andro. Misesy eny amin’io boriborin-tany io ny fanafihana mpandeha moto.  

MPITANDRO FILAMINANA JIOLAHY

Manomboka miharihary ankehitriny fa mpitandro ny filaminana no tompon’antoka tamin’ny fanafihana tompon’ny kamiaoiray tetsy amin’ny Gare routière ao Toamasina. Raha tsiahivina dia notifirina teo amin’ny tratrany io rangahy izay antsoina hoe Joel io ary maty tsy tsa-drano. Lasa ny entana izay tao anaty gony, izay heverina fa vola. Avy amin’ny bala an’ny poleta PATT izay mitondra ny lot 38-A no manomboka hahafantarana fa mpitandro ny filaminana no nanafika. Mandeha ny fanadihadiana ankehitriny. 

NANOHITRA JIOLAHY NY TOMPON-TRANO

Tsy nanaiky ny tompon-trano fa novelesiny tamin’ny « bar à mine » ny mpanafika na dia nitondra basy aza. Izany no nitranga tao Tsiroanomandidy. Naratra mafy ilay jiolahy ary latsaka hatramin’ny basy nentiny. Lasa nanavotr’aina izy ary tsy nisy na inona na inona azony arak’izany. Mila halalahana amin’izay ny fahafahana mitazona fitaovam-piadiana ankehitriny satria tena miady mafy loatra  amin’ny fiarovana ny tenany ny olon-tsotra. 

FIARAN’NY COLY EXPRESS NISY NITORAKA

Amin’ny  alim-be no nisy nitoraka vatobe ny fiaran’ny orinasa Colis express izay nandalo teo Ankadikely, ka vaky fitaratra tanteraka. Tsy tena fantatra mazava ny tanjon’ireo olon-dratsy na saika hanafika na koa fitiavana ny te-hanimba zavatr’olona fotsiny. Raha ny fijerin’ny mpitandro ny filaminana ny zava-niseho dia endrika fanafihana amin’ny lalam-pirenena ihany ny toa izao. Raha vao mijanona ny fiara dia tafihina amin’izany. Na izany aza anefa dia tsy tontosan’ireo olon-dratsy izany tamin’ity indray mitoraka ity. 

NAROVAN’NY LEHIBENY

Mbola narovan’ny minisiteran’ny filaminana anatiny hatrany ilay brigadie izay tratra ambodiomby nanao kolikoly tetsy amin’ny seranam-piaramanidin’Ivato. Na ny mpanao fanadihadiana anatiny eo anivon’ny polisy aza dia tsy nanokatra izany akory noho ny baiko midina. Isan’ny nanaratsy endrika tanteraka ity vondron’ny mpitandro ny filaminana ity ny zava-niseho satria niparitaka eran-tany tao anatiny fotoana fohy ny sarin’ilay polisy nanao kolikoly izay nalain’ilay vazahana nangalany 100euros. FIZAHAN-TANY

Mba isan’ny vedety kely i Madagasikara amin’ny varavarana misokatra momba ny fizahan-tany izay tontosaina ao La Rochelle-Lafrantsa amin’izao ka hatramin’ny alatsinainy. Marobe ny « tour operator » malagasy izay mandray anjara amin’izany. Isan’ny tena manintona ny vahiny ny fisian’ny moron-dranomasina izay malalaka eto amin’ny nosy ka maro izy ireo no nampanantena ny hitsidika izany. Izay rahateo no isan’ny tanjon’ny malagasy maro izay misehatra amin’ity sehatra ity ka nandehanan’izy ireo maro any.

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana horonantsary sy raki-peoMitsangana ny Métatron Production

Nampahafantarina teny ankatso afak’omaly ny fitsanganan’ny tranom-pamokarana ara-tserasera “Metatron production” izay hisandrahaka amin’ny asa famokarana horonantsary sy raki-peo isan-karazany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra ara-barotry ny Oseana IndianaNanome 2,4 tapitrisa Euros ny AFD

Nifarana omaly tetsy amin’ny village Voara Andohatapenaka manomboka ny fihaonam-be ara-toekarenan’ny nosy manodidina ny Oseana Indiana andiany faha -11.

 

 Ho fampandrosoana ny tetikasa hanamafisana ny sehatra ara-barotra eto amin’ny Oseana Indiana(PRCC-OI) dia nanolotrafanampiana mitentina 2,4 tapitrisa euros ny AFD. Io fandaharan’asa io mantsy no hampivondronana ireo mpandraharaha ara-toekarena amin’ireo Nosy manodidina ny Oseana Indiana ahafahan’izy ireo manatsara ny fidirany amin’ny tsena iraisam-pirenena.  Nampiavaka ity tetikasa ity ny fijerevana sehatra maro samihafa mampandroso haingana be ny toekarena tahaka ny Indostria, ny fizahan-tany, ny fanodinana ny fako ary ny fampiroboroboana ny teknolojia. Ankoatr’izay dia hahazo famatsiam-bola mitentina 300 000 Euros ihany koa ny tetikasa PRCC-OI. Ho voavaha ihany koa ny olana sedrain’ny mpandraharaha eo amin’ny fampandrosoana ny orinasany amin’ny lafiny maro tamin’ity hetsika ara-toekarena ity satria hisy ny vaovao tsy tapaka ho azon’ireo mpisehatra amin”ny fandraharahana. Ao anatin’ny vovonana ikambanan’ireo mpisehatra ireo dia ho mora kokoa ho amin’ireo mpandraharaha ny hamorona orinasa sy hampandroso haingana ny fampiasam-bolany. Mila manararaotra ny hetsika sahala amin’itony I Madagasikara hitsaboana haingana ny toekarena satria tombony ny nandraisana izany teto amin’ny firenena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony ISFPS LeaderHanampy ireo mpianatra vao afa-panadinana Bakalôrea

Hanampy ireo mpianatra vao afa-panadinana bakalôrea ny sekoly ambony ISFPS Leader manerana ny Nosy.

Handray anjara amin’ilay Salon des étudiants hotanterahina eny amin’ny Village Voara Andohatapenaka mantsy izy ireo ny   24 sy ny 25 oktobra  ho avy izao ka ny tanjona dia mba hahafahana manazava amin’ireo mpianatra ny lalam-piofanana mora ahitana asa nefa mahomby mba hisorohana ny tsy fananan’asa mianjady amin’ireo tanora marobe eto amintsika. Anisan’izany ohatra ny lalam-piofanana Paramed izay efa hananan’izy ireo fiaraha-miasa manokana amin’ny Royaume-Unis.  Ho afaka hiasa avy hatrany any ivelany araka izany ireo mpianatra manana ny mari-pahaizana licence mivoaka ao amin’izy ireo raha afaka manohy lalam-piofanana raha ireo mbola te-hanohy fianarana. Toraka izany koa ireo mandalina lalam-piofanana hafa saingy tsy maintsy mahafehy tsara ny teny Anglisy kosa. Ny 13 Novambra ho avy izao moa no hiditra ny sekoly,  ka anisan’ireny ny ao Toliara sy Ambovombe ary Tolagnaro.

Pati

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

IvandryMpitondra môtô nifatratra tany ambany fiara 4x4

Mpitondra môtô scooter iray no voatery nosokirina tao ambany fiara 4x4 omaly zoma hariva teny Ivandry.

Raha araka ny fantatra dia vokatry ny tsy fitandremana nataona mpamily fiara karetsaka iray no nahatonga ny loza. Nanala mpandeha tao anatin’ny fitohanana  mantsy ity farany ka namoha varavarana avy hatrany. Voadonan’izay tampoka anefa ilay mpamily môtô niray lalana taminy ka nisosa ary tsy nijanona raha tsy tany ambanin’ilay fiara 4x4 .  Na izany aza anefa no zava-nitranga dia tsy nijanona ilay mpamily fiara karetsaka fa mbola lasa nanohy ny diany ihany. Tsiahivina moa fa tsy vao sambany no nisy tranga tahaka izao teto an-drenivohitra. Mifanjevo anaty fitohanana hatrany isan-kariva ny môtô sy ny fiara karetsaka ary ny fiaran’olon-tsotra noho ny fahamaikana ka tsy hita intsony izay tena marina. Antso avo no hatao amin’ny tompon’andraikitra mba hijery ny tranga tahaka itony. Avotra soa aman-tsara kosa ilay mpitondra môtô na dia naratra ihany  aza.

Pati

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe sy fiara kely nifandonaMpivady indray maty teny amin’ny By Pass

Olona roa no indray namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina teny amin’ny By Pass, tsy lavitry ny “Rond point” eo Ambohimanambola omaly tolakandro tokony ho tamin’ny 3 ora latsaka kely teo ho eo.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihenana ny lozam-pifamoivozanaHisy ny diabe am-pilaminana anio

Misy ny hetsika izay karakarain’ny media project mitondra ny lohateny hoe “aok’izay ny loza” (stop accident) atao anio sabotsy 29 septambra manomboka amin’ny 9ora maraina hiainga etsy amin’ny Parvis lapan’ny fanatanjahan-tena Mahamasina.

 Fiara, moto, bisikileta eny hatramin’ny sarety sy posy na anatin’ny fikambanana sy koperativa na tsia na koperativa no entanin’izy ireo amin’izany.  Hanao dia be am-pahanginana  hiala eo Mahamasina izy ireo ka handalo Analakely sy Behoririka, hihazo an’Ankorondrano sy ny Marais Masay ary hiverina mankany Ankazomanga alohan’ny itodihany hiverenany any amin’ny fiaingany. Ny antony hahanginana dia ho fahatsiarovana ireo olona namoy ny ainy sy nahazo takaitra tamin’ny lozam-pifamoivozana teto amin’ny firenena. Nanambara ny mpikarakara fa tanjona ny anehoana fa afaka ahena ny tahan’ny lozam-pifamoivozana izay tena lasa mirongatra eto Madagasikara. Hisy moa ny fizarana torolalana momba ny fepetran’ny fifamoivozana ho fisorohana hatrany ny loza.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fialan-tsasatra hieren-dozaNametraka fepetra ny ATT

Mifanindry amin’ny fialan-tsasatry ny mpianatra ireo zaikaben’ny fiangonana maro samihafa nohon’ireny fihemoran’ny fanadinana maro samihafa ireny.

Vita ny fanadinana bakalorea ary ho avy hifanindry an-dalana amin’ny fakàna fialan-tsasatra ny fanatanterahana ny JMJ Katolika any Mahajanga, ny fivorian’ny tanora loterana any Toliara ary ny famaranana ny faha-50 taonan’ny FJKM ho tanterahina eto Antananarivo. Araka izany dia olona marobe no hiala amin’ny toerana anankiray hamonjy izany  fivoriana maro isan-karazany izany. Izany no tsy maintsy nandraisan’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT) fepetra manokana hanatanterahana sy handaminana ny fialan-tsasatra hieren-doza ary voakasika amin’izany avokoa na  ny mpamily, na ny mpandeha ary indrindra ireo mpivory sy mpiala sasatra. Voalohany dia  mila mahafantatra tsara ny mombamomba ny mpamily sy ny fiara horaisina ireo mpandeha alohan’ny hanaovana famandrihana hoy ny ATT ary fiara tena manara-dalàna mahay mametra tsara ny toerana tsy hihoatra ny tokony ho izy sy hanaja tanteraka ny fetra farany amin’ny fitondrana entana. Ankoatr’izay dia nanizingizina izy ireo fa tsy maintsy maka fahazoan-dalana manokana ny fiara rehetra mankany amin’ny lalana tsy falehany. Atao izany ho fitsinjovana raha sendra ny loza fa ialàna ihany koa amin’ny fahasahiranana amin’ny fanakanana mety ataon’ny polisy sy zandary. Nanamafy ihany koa ny ATT fa tokony hanaraka tsara ny fepetran’ny fifamoivozana ny mpamily mba hisorohana hatrany ny loza indrindra ny amin’ny tsy tokony handehanana mafy satria ny ankamaroan’ny loza hoy izy ireo dia noho izany fandehanana mafy izany avokoa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karting-Tompondakan’i MadagasikaraRahampitso ny dingana faha 3 eny Imerintsiatosika

Ho tanterahana rahampitso alahady 30 septambra manomboka amin’ny 8 ora maraina eny amin’ny SRK Imerintsiatosika ny dingana fahatelo amin’ny fifaninana Karting ao anatin’ny fiadiana izay ho tompondakan ‘i Madagasikara.Zava-dehibe

 

izy ity satria dingana mialohan’ny farany, ary hety dia hety ny elanelana misy eo amin’ireo telo voalohany ka noho izany dia tena hafotaka ny fifaninanana rahampitso ,mety any anatin’ny ampahafolon-tsegondra no hampisy ny elanelana sy hamantarana izay mandresy amin’ity fifaninanana ity ary ny fahaizana sy fahakingan’ny mampily dia manana anjara toerana goavam-be.Tsara ho marihana fa Tony Rajoelison no tompondaka teo amin’ny sokajy Elite tamin’ny herintaona, Noa Pfau kosa ny teo amin’ny Espoir ary Nathan Rambinintsoa teo amin’ny Open.Fanentanana maro samihafa no hanomboka amin’ny 8 ora maraina fa amin’ny 9 ora sy sasany kosa no hanomboka ny tena fifaninanana ; tsy misy vidim-pidirana moa ny hetsika .Matetika no mivadika mamily fiarakodia manao Rallye ary tena mamiratra ireo mpifaninana amin’ny Karting.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filohan’ny FMF ny 27 oktobra 2018I « Hery Be » no nandrotsaka antontan-taratasy voalohany

Na dia teo amin’ny sehatry ny fifaninana rallye aza no tena nahafantaran’ny maro azy dia efa nilona ela tao anatin'ny tontolon'ny baolina kitra Malagasy nandritry ny taona maro i Hery Be “Rasoamaromaka Hery”

 

 ka tapa-kevitra ny hanao dingana ambonimbony kokoa eo amin’ity taranja ity ny tenany ary manana finiavana amin’izany tokoa satria izy no kandida voalohany nametraka ny antonta-taratasy filatsahan-kofidiana ho Filohan'ny FMF teny Isoraka tamin’ny  alarobia 26 septambra teo. Fanambiny ny hanarina sy hampisondrotra ny avo lentan'ny Kitra malagasy ary hanohy manerana an'i Madagasikara ny fanamboarana kianja sentetika izay efa natombony teny Talatamaty sy Andohalo rehefa lany ho Filohan'ny Federasiôna izy.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Tournoi MazavalohaRaikitra etsy Malacam ny famaranana

Ela ny ela fa ho tontosaina etsy amin’ny kianjan’i Malacam Antanimena rahampitso alahady 30 septambra ireo lalao famaranana 2 amin’ny lalao rugby « Tounoi Mazavaloha ».

Tia Tanindranaza0 partages

Amboaran’ny « Telma Coupe de Madagascar 2018 »Tsy maintsy horombahin’ny Elgeco Plus hoy Alfred filohany

Handrasan’ny mpitia baolina kitra Malagasy fatratra ireo lalao manasa-dalana roa ho tontosaina etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina rahampitso alahady 30

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonan’i Madagasikara sy Sénégal nisy faty olonaNosazian’ny CAF handoa lamandy 10 000 dolara ny FMF

Nosazian'ny Kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra na ny CAF handoa lamandy 10 000 dolara ny Federasionina Malagasin’ny Baolina kitra na ny

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Praiministra Ntsay ChristianNihaona tamin’ny Ambasadaoro Aostralianina sy ny delegasionin’ny SADC

Nifandimby nihaona tamin’ny Praiminisitra, Lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian teny Mahazoarivo omaly, Ramatoa Jenny Dee, Ambasadaoro Aostralianina izay hiandraikitra an’i Madagasikara ary monina atsy amin’ny Nosy Maorisy; sy ny iraka manokana avy amin’ny SADC notarihin’Atoa Mpho Molomo.

 

Nifantoka tamin’ny fifandraisan’ny firenena roa tonta ny dinika teo amin’ny Lehiben’ny governemanta sy ny Ambasadaoro Aostralianina, indrindra ny fanamafisana ny fiaraha-miasa amin’ny ho avy. Ankoatra ny sehatry ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, dia noresahina koa ny momba ny vatsim-pianarana avy amin’ny Governemanta Aostralianina, izay ikendrena ny fampiroboroboana ny fampandrosoana ara-toekarena sy sosialy eto Madagasikara. Eo amin’ny firosoantsika amin’ny fifidianana, dia naneho fankasitrahana ny ezaka vitan’ny Governemanta malagasy Ramatoa Jenny Dee; ezaka izay natao mba hahatonga ny fifidianana ho ao anatin’ny mangarahara, andraisan’ny rehetra anjara, ary azo antoka. Mandray anjara amin’ilay fanampiana ara-bola amin’ny alalan’ny kitapom-bola Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar) i Aostralia ho fanatevenany ny ezaky ny fianakaviambe iraisam-pirenena amin’ny fanohanana an’I Madagasikara, ho fanamafisana ny firosoana amin’ny fifidianana.Ho an’ny delegasiona avy amin’ny SADC kosa, dia ny tombana mahakasika ny fanomanana ny fifidianana no niompanan’ny dinika tamin’ny Praiminisitra Ntsay Christian, indrindra ny hahatanterahan’ny fifidianana filoham-pirenena amin’ny fomba demokratika, malalaka, ary mangarahara. Marihina fa mpikambana ao anatin’ny SADC ny firenena Malagasy; koa vonona ity Vondrona ho fampandrosoana aty amin’ny faritra atsimon’i Afrika ity, hanohana sy hanampy amin’ny fanatanterahana ny fifidianana eto Madagasikara.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Printsy ElakoveloNy Amiraly Ratsiraka ihany no afaka hanavotra an’i Madagasikara

Nivoaka tamin’ny fahanginana indray ny Printsy Elakovelo mpiara-dia amin’ny antoko AREMA omaly manoloana ny zava-mitranga eto amin’ny firenena.

 

Nambarany fa ny Amiraly Didier Ratsiraka ihany no afaka hanavotra sy hanao fahagagana eto amin’ny firenena raha tiana ny hahatafavoaka antsika. Tsy hita izay tena tia tanindrazana hoy izy hatreto. Porofon’izany hoy Printsy Elakovelo izay olona lasa ministra sy voatendry ho praiministra dia lasa kandida mpifaninana amin’ny fifidianana filoham-pirenena avokoa satria matsiro ny vola azony hatramin’izay ka sarotra hafoy. Ny filoha teo aloha ny Amiraly Didier Ratsiraka anefa hoy izy tena tsy manana ary mbola mpamily fiara karetsaka any La Frantsa ny zanany lahitokana manenjika versement, tantara tena marina nefa misy sy iainany.  Nomarihiny manokana moa fa efa nandalo teto amin’ny firenena avokoa ireo voalaza fa olom-baovao sy tanora  ary  zazazaza saingy na ny fanajana olona aza tsy hainy. Mety amintsika Malagasy hoy izy no entina olon-dehibe manana fandavan-tena ary hajaina sy hatahoran’izao tontolo izao no sady hankatoaviny  toy ny Amiraly Didier Ratsiraka. Nambaran’ny printsy Elakovelo moa fa na dia efa 82 taona aza ny Amiraly Didier Ratsiraka dia mbola salama tsara sy mahavita ny asany.

Pati

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RMTF « An-jatony miliara ariary no mahatafiditra fihodinana faharoa. »

Niverina niteny indray omaly ry zareo avy eo anivon’ny rodoben’ny malagasy tia tanindrazana ho an’ny fanorenana ifotony.

 

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dinika fanavotam-pirenenaMiomana hitory kandida sy ireo mpanohana azy

Nanamafy omaly ny avy eo anivon’ny Dinika fanavotam-pirenena sy ny filohan’izy ireo, Doudou na Tolojanahary Maharavo, fa hanara-maso ny fifidianana.

 Nahazo alalana hanao izany amin’ireo faritra 22 izahay, hoy izy ireo, ny 12 aprily 2018. Araka ny didim-pitondrana nivoaka ny 11 may 2018 ao amin’ny andininy faha 60, hoy izy, dia mazava tsara fa voarara tsy hanao fampihelezankevitra rehefa mpiasam-panjakana sivily sy miaramila. Ny andininy faha 6 sy 8 ao amin’ny didim-panjakana 2018 – 640 no manamafy izany, hoy izy. Tsy azo atao ny mampiasa fitaovam-panjakana toy ny fanamafisam-peo na fiarana minisitera. Tsy azo atao ny mahita dokam-barotrana kandida ao amin’ny biraom-panjakana. Misy ny sazy mifanandrify amin’izany, toy izay voalaza ao amin’ny andininy faha 219 amin’ny lalàna fehizoro mikasika ny fifidianana. Ohatra ny hoe famonjana 2 ka hatramin’ny 5 taona. Ny lamandy 1 ka hatramin’ny 2 tapitrisa ariary ary miafara amin’ny fanafoanana vokatra. Nilaza moa ny DFP rehefa mahita tranga izy ireo dia hametraka fitoriana any amin’ny tribonaly misahana izany na « Tribunal pénal » avy hatrany. Aorian’ny fifidianana kosa dia hanatona ny HCC hangataka fanafoanana ny vaton’izay nangalatra. Tsy vitanay samirery, hoy izy, ity fa mangataka ny fanohanan’ny vahoaka sy ireo mpanohana kandida mba tsy hanenenana.

 

J. Mirija

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : Le temps des certitudes est révolu

C’est une opinion publique qui n’a jamais été aussi avertie que les candidats à l’élection présidentielle vont devoir essayer de convaincre. La communication, même si elle est essentielle ne suffit pas car la réalité ne pourra jamais être travestie. Les projets de développement présentés par  les « pseudos favoris », malgré les belles perspectives que l’on fait miroiter, semblent éloignés des préoccupations actuelles  des citoyens. Le temps des certitudes est révolu et des surprises sont à prévoir  le soir du 07 novembre.

Campagne électorale : Le temps des certitudes est révolu

La campagne électorale  de certains candidats a commencé.  Andry Rajoelina est le premier à  se servir astucieusement de l’audiovisuel en montant un « talk show » avec des journalistes de plusieurs chaînes de télévision. Le candidat n°13   commence ainsi à mettre en valeur sa vision d’avenir pour Madagascar. Il continue sur sa  lancée avec un  véritable show pour les jeunes à l’ Arena Ivandry. Au- delà de la forme, il y a le fond qui est   censé convaincre les électeurs.  L’audience de l’émission télévisée n’a pas été mesurée, mais c’est dans une salle comble que le rassemblement avec les jeunes va se dérouler aujourd’hui, les invitations ayant toutes été distribuées. Mais cette campagne d’explication faite avec des moyens modernes ne touche qu’une partie peu importante de la population. Les autres candidats, malgré leur apparent dénuement, n’ont pas l’intention de s’en laisser compter. Le contact sur le terrain avec  les Malgaches est souvent payant .C’est ce qu’a compris le candidat Dama  qui met en valeur les valeurs malgaches. L’accueil  réservé par ceux qu’il rencontre montre  l’acceptation de ses propositions.  Pour le moment, cela  ne se voit pas au niveau des  médias. D’autres « challengers »,  bien que discrets, ne sont pas en reste. Leur campagne de sensibilisation  n’en est pas moins efficace. Le jeu est ouvert et  l’avenir n’est pas écrit.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ecotourisme : La gestion durable lancée à Analabe Vohitrambato

Une stratégie de protection et de conservation de la biodiversité, assurant l’amélioration des sources de revenus des populations locales, est mise en œuvre dans le site d’écotourisme d’Analabe, à Vohitrambato, District de Toamasina II. Ce projet de développement est appuyé par Ambatovy. Le 20 septembre dernier, la remise officielle du Plan d’Aménagement Ecotourisme et la signature des cahiers des charges entre la Direction Régionale du Tourisme Atsinanana, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts Atsinanana et les communautés de Vohitrambato à travers la Fédération Fehizoro, s’est tenue à Toamasina. En collaboration avec l’ONG Miarintsoa, Ambatovy a financé l’étude pour la valorisation de cette forêt primaire d’Analabe, d’une superficie d’une vingtaine d’hectares, abritant des espèces endémiques (59 familles floristiques et une dizaine de familles faunistiques). A l’issue de ladite étude, sept circuits touristiques ont été identifiés. La Fédération Fehizoro, une association villageoise à qui la gestion de cette zone forestière a été transférée, depuis 2017, continuera de gérer ce site écotouristique privé.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

A une semaine de l’ouverture officielle de la campagne électorale

Cette semaine aura été marquée par cette affaire d’interdiction de publication du résultat d’un sondage commandé par  la Fondation Friedrich Ebert  sur les candidats de l’élection présidentielle. Les autorités ont fait preuve de frilosité en agissant ainsi, mais il n’y a pas eu  de véritables  réactions d’indignation dans l’opinion, l’utilisation des sondages n’étant pas encore entrée dans les habitudes de la classe politique malgache. C’était pourtant l’occasion de connaître les attentes des électeurs  de leurs candidats et permettre ainsi de  faire connaître les vraies préoccupations de la population.  Ces résultats auraient dû être présentés lors d’une conférence et  la FFE a donc préféré renoncer  après avoir reçu une lettre du ministère des Affaires étrangères. La  raison invoquée est la préservation de l’ordre public, mais pour de nombreux observateurs,  les résultats allaient à contrecourant des certitudes de certains candidats présumés favoris. On retourne donc maintenant dans le train  d’une campagne formatée, avec une guerre de communication où  chaque camp essaie de déstabiliser l’adversaire en sortant des dossiers accablants. Cette guerre larvée ne fait que commencer. Les citoyens en prennent acte, mais ils ne s’étonnent pas outre mesure de la gravité des affaires qui éclaboussent les personnalités des régimes s’étant succédé  . L’impact  sur l’opinion publique est réel,  et il la conforte dans l’idée  de sa défiance vis-à-vis des hommes politiques. Cette élection présidentielle peut permettre de mettre à nu toutes les tares de cette classe politique qui a régné sur le pays.

Sur le plan international, c’est l’ouverture de la 73e  assemblée générale des Nations unies qui a dominé l’actualité cette semaine. Le discours du président américain Donald Trump  était très attendu et  il a retenu l’attention de tous les membres de l’assemblée. Le locataire de la Maison Blanche a été égal à lui-même, très offensif sur les dossiers concernant ses adversaires. L’Iran  et sa  « dictature » corrompue ont été vilipendés. Il a promis une « réponse américaine » à la Syrie en cas d’utilisation d’armes chimiques contre la population. Il a eu des mots très durs à l’encontre  des dirigeants du Venezuela. Il a fustigé la Cour Pénale Internationale à laquelle il nie toute légitimité. Emmanuel Macron, le président de la République  française ne s’est pas privé de lui répondre dans une allocution dont les  thèmes ont été à l’opposé de ceux de son homologue américain. Ce fut un long plaidoyer pour les citoyens des pays de tous les continents, les déshérités.

Aux Etats- Unis, c’est l’affaire de  harcèlement sexuel dont s’est rendu coupable au début des années 80  sur une étudiante, le juge  Brett Kavanaugh, candidat à la Cour suprême proposé par Donald Trump. Le Sénat doit entériner ce choix, mais de nombreux sénateurs voudraient reporter le vote  de leur chambre.  L’accusatrice et l’accusé ont été longuement entendus par les  membres de la commission judiciaire du Sénat. La séance retransmise en direct a été d’une rare intensité.

En France, le président Macron tente de reconquérir les Français, en allant à leur contact. Il l’a fait ces derniers jours en Martinique. Ces rencontres avec la population ont été retransmises  sur les chaînes de  télévision.

A une semaine  de l’ouverture officielle de la campagne électorale, les candidats se préparent à se lancer dans l’arène électorale. Leurs équipes préparent leurs stratégies pour arriver à convaincre du mieux possible. La communication sera reine, mais les citoyens sont cependant circonspects  et il ne sera pas facile d’emporter leur adhésion. A une semaine de l’ouverture officielle  de la campagne électorale, c’est pour l’instant le calme plat.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Vision syndicale CTM- SSM : Revendications impératives et rencontre avec les candidats

A une semaine de la célébration de la Journée mondiale du Travail décent, la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM) et la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) ont renforcé leurs revendications impératives, tout en annonçant qu’ils organiseront une rencontre avec les 36 candidats les 4 et 5 octobre pour célébrer cette journée.

Cette annonce, ils l’ont faite hier lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec la représentation à Madagascar de la Fondation Friedrich – Ebert Stiftung (FES) au Motel d’Anosy hier. Ils ont aussi présenté, à l’occasion, le manuel retranscrivant le renouveau qu’ils ont insufflé à leur lutte syndicale, ainsi qu’un énième renforcement de leurs principales revendications, dites ici, revendications impératives. Des revendications qui concernent entre autres : l’application effective et immédiate du Code du Travail et de toute la législation y afférente ; la réintégration de ceux qui ont perdu leur poste à cause de la lutte syndicale (ex : certains employés d’Air Mad, ou encore de la JIRAMA, etc.) ; l’éradication de la pression et des menaces sur les leaders de lutte syndicale ; l’amélioration de la sécurité sociale des travailleurs, la lutte contre le  harcèlement sexuel ou les violences sexuelles au travail, ou encore la mise en place d’un point focal des syndicats au niveau de la Primature. En effet idéalement et dans l’absolu- car ce n’est pas encore le cas à Madagascar- un syndicat fort constitue un levier puissant de développement socio-économique.

Rencontre avec les candidats. Ces revendications seront, entre autres, mises en avant lorsque les syndicats regroupés au sein du « randrambao syndikaly » (nouvelle alliance syndicale) CTM- SSM rencontreront les 36 candidats les 4 et 6 octobre. La rencontre aura lieu au Motel d’Anosy. Comme l’ont souligné les meneurs « kamarady » (camarade comme il leur est d’usage de s’appeler dans le milieu syndical), les termes de référence de la rencontre, ainsi que le manuel relatant la vision syndicale et les revendications impératives du CTM- SSM ont été envoyés aux 36 candidats depuis au moins une semaine, pour ne pas dire 10 jours. Ainsi comme ils l’ont souligné : « Il ne s’agira pas, ni pour les syndicalistes, ni pour les candidats de déverser leurs états d’âme . Les TdR sont clairs, il s’agira de promouvoir la pertinence de nos revendications syndicales pour le bien-être et la protection sociale des travailleurs malgaches, et des générations à venir et voir comment ces candidats l’intègrent dans leur projet de société. Précisons par ailleurs que les candidats ne peuvent pas se livrer à des joutes oratoires les 4 et les 5 octobre, les questions proviendront exclusivement des syndicalistes qui sont amenés à faire preuve de sérieux et ne pas laisser leur émotion prendre le dessus. ». Il a été également précisé hier qu’un reportage vidéo de ces rencontres aura lieu et sera ultérieurement diffusé dans les médias locaux.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Vision syndicale CTM- SSM Revendications impératives et rencontre avec les candidats

« Un syndicat fort est le garant d’une justice sociale et d’un développement socio-économique » a-t-on martelé hier.

A une semaine de la célébration de la Journée mondiale du Travail décent, la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM) et la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) ont renforcé leurs revendications impératives, tout en annonçant qu’ils organiseront une rencontre avec les 36 candidats les 4 et 5 octobre pour célébrer cette journée.

Cette annonce, ils l’ont faite hier lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec la représentation à Madagascar de la Fondation Friedrich – Ebert Stiftung (FES) au Motel d’Anosy hier. Ils ont aussi présenté, à l’occasion, le manuel retranscrivant le renouveau qu’ils ont insufflé à leur lutte syndicale, ainsi qu’un énième renforcement de leurs principales revendications, dites ici, revendications impératives. Des revendications qui concernent entre autres : l’application effective et immédiate du Code du Travail et de toute la législation y afférente ; la réintégration de ceux qui ont perdu leur poste à cause de la lutte syndicale (ex : certains employés d’Air Mad, ou encore de la JIRAMA, etc.) ; l’éradication de la pression et des menaces sur les leaders de lutte syndicale ; l’amélioration de la sécurité sociale des travailleurs, la lutte contre le  harcèlement sexuel ou les violences sexuelles au travail, ou encore la mise en place d’un point focal des syndicats au niveau de la Primature. En effet idéalement et dans l’absolu- car ce n’est pas encore le cas à Madagascar- un syndicat fort constitue un levier puissant de développement socio-économique.

Rencontre avec les candidats. Ces revendications seront, entre autres, mises en avant lorsque les syndicats regroupés au sein du « randrambao syndikaly » (nouvelle alliance syndicale) CTM- SSM rencontreront les 36 candidats les 4 et 6 octobre. La rencontre aura lieu au Motel d’Anosy. Comme l’ont souligné les meneurs « kamarady » (camarade comme il leur est d’usage de s’appeler dans le milieu syndical), les termes de référence de la rencontre, ainsi que le manuel relatant la vision syndicale et les revendications impératives du CTM- SSM ont été envoyés aux 36 candidats depuis au moins une semaine, pour ne pas dire 10 jours. Ainsi comme ils l’ont souligné : « Il ne s’agira pas, ni pour les syndicalistes, ni pour les candidats de déverser leurs états d’âme . Les TdR sont clairs, il s’agira de promouvoir la pertinence de nos revendications syndicales pour le bien-être et la protection sociale des travailleurs malgaches, et des générations à venir et voir comment ces candidats l’intègrent dans leur projet de société. Précisons par ailleurs que les candidats ne peuvent pas se livrer à des joutes oratoires les 4 et les 5 octobre, les questions proviendront exclusivement des syndicalistes qui sont amenés à faire preuve de sérieux et ne pas laisser leur émotion prendre le dessus. ». Il a été également précisé hier qu’un reportage vidéo de ces rencontres aura lieu et sera ultérieurement diffusé dans les médias locaux.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Candidat Erick Rajaonary : Pour le développement du monde rural

Une foule immense a accueilli Erick Rajaonary à Ambositra.

Connu pour sa persévérance, cet opérateur économique et non moins expert comptable de son état a tout fait pour l’essor du monde rural en apportant notamment son savoir- faire.

Il est diplômé en expertise comptable à Lyon en 1990. Revenu au pays, il a fondé Guanomad en 2005. Il, c’est Erick Rajaonary. Ce candidat à l’élection présidentielle roule surtout pour le développement du monde rural. D’ailleurs, avec sa société, il produit des engrais biologiques à base de fientes de chauve-souris. Ces derniers temps, il a fait des descentes dans différents endroits du pays pour être à l’écoute du monde rural. Ainsi, du 10 au 15 septembre, il s’est rendu à Ambositra, Fianarantsoa et Fandriana. Dans la capitale du Betsileo, il a procédé à la signature de convention avec 83 organisations paysannes. Même topo à Ambositra avec une cinquantaine d’organisations paysannes. En outre, à Fandriana, Erick Rajaonary et l’association dénommée « Maintso ny Tontolo » ont procédé également à la remise d’engrais aux paysans de ladite localité.

L’opérateur économique à la foire agricole d’Alarobia Vatosola.Erick Rajaonary entouré par ses partisans à Fianarantsoa.

Foire agricole. Tout récemment, plus précisément mardi et mercredi derniers, le P-DG de Guanomad a rendu visite aux habitants de la commune rurale d’Alarobia Vatosola dans le district d’Andramasina. Ce fut une occasion pour lui d’assister à la foire agricole qui se tient tous les deux ans. Toujours est-il qu’il en est le parrain de cette foire et que sa société est toujours partie prenante, lors de ces manifestations à caractère agricole. D’autant plus que des « Mpihira Gasy » ont donné plus d’animation à la foire, et ce, par le biais de Erick Rajaonary. Il a aussi offert des vaccins aux éleveurs de porcs et de bœufs de la commune d’Alarobia Vatosola.

Réalités paysannes. Faut-il rappeler que cette convention avec les paysans a débuté à Antananarivo, lors du dernier Fier-Mada qui s’est tenu, à Andohatapenaka. L’objectif est de prioriser l’aide aux paysans  notamment l’agriculture dans le dessein  d’augmenter le rendement agricole. A la tête de son entreprise mais également aux différentes foires agricoles où il s’est rendu, Erick Rajaonary a pu constater de visu les réalités paysannes. Il ne s’est pas tout simplement contenté d’observer mais cela lui a permis aussi d’améliorer ses produits au profit du monde rural. En outre, ce président national du FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy) a toujours œuvré pour rehausser davantage l’image de marque des entreprises malgaches.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

« Dubaï by Sourc’In » : Une édition supplémentaire du 20 au 28 novembre

Les clients de Dubaï by Sourc’In sont toujours satisfaits

« Sourc’In Voyage » s’attendait à un engouement sans précédent des voyageurs pour les quatre prochaines éditions  du voyage organisé vers la destination Dubaï. Et c’est effectivement le cas, puisque deux mois avant  la date du départ, l’édition  du 18 novembre au 26 novembre est déjà complète.

« Toutes les places sont déjà prises et nous  avons décidé  de prendre des dispositions pour satisfaire les  demandes » explique Tsiry Andrianatoandro, Directeur de projet et réalisateur de « Sourc’In Voyage ». Et grâce au professionnalisme de l’organisateur le problème a été rapidement réglé, puisque une autre date  a été trouvée pour permettre à d’autres voyageurs intéressés de faire ce voyage de rêve vers Dubaï.   Ainsi,  l’édition supplémentaire en question aura lieu  du 20 au 28 novembre.

Marchés prometteurs. Une édition spéciale  qui alliera tourisme et affaires. Faut-il en effet rappelé que « Sourc’In Voyage » a décidé d’opter pour une formule mixte  permettant à la fois aux voyageurs  de découvrir l’essentiel des sites touristiques de Dubaï et prospecter  des marchés prometteurs. « Le programme  qui se déroule sur 9 jours et 8 nuits a été élaboré de telle sorte que les voyageurs puissent faire la découverte de Dubaï  en tant que destination touristique, mais également et surtout de découvrir des opportunités d’affaires ». Des affaires en or, puisque Dubaï est actuellement devenu une excellente destination, pour les achats. Ceux qui font régulièrement le déplacement sur Dubaï affirment que la capitale de l’Emirat Arabe Uni est bien plus intéressante que n’importe quelle ville économique chinoise. « Les produits y sont moins chers  qu’en Chine et de très bonne qualité »  affirment-ils.

Rentabilisé. Et le voyage est encore plus intéressant, puisque les guides de « Sourc’In Voyage » accompagnent les voyageurs lors des visites et des achats dans les centres commerciaux. Les achats de voitures d’occasion sont également très intéressants à Dubaï. Comme en Chine Dubaï regorge également de ces marchés de matériels  électroniques neufs et de seconde main. Ou encore l’électroménager, les pièces autos, les consommables informatiques. Les professionnels de   la  bijouterie Dubaï  disposent  de marchés de gros  d’argent. « Il y a énormément d’opportunités à Dubaï »  précise le  responsable de « Sourc’In Voyage ». Et le voyage sera à coup sûr rentabilisé, puisque les passagers ont droit à une franchise bagage de 2 fois 23 kilos qui leur permettra de transporter leurs achats dès leur retour et de les revendre à Madagascar. Rappelons que ce forfait business de « Sourc’In » est proposé à un tarif imbattable de  seulement 6.500.000 ariary (voir encart publicitaire en page 47).

Rappelons que le forfait « Sourc’In Voyage » comprend les formalités d’obtention du visa, le billet d’avion, les transferts,  l’hôtel assuré par ACCOR et IHG, la restauration, les visites guidées des sites touristiques, des centres commerciaux et des potentiels partenaires. « Nous renforçons nos prestations afin de satisfaire davantage nos clients ».  Sur ce point d’ailleurs, une émission consacrée aux voyages sur « Dubaï by Sourc’In » sera diffusée sur TV Plus    ce mercredi  et  le 20 octobre prochain. Par ailleurs, les informations sur ces offres sont disponibles au 034 44 222 22  et sur la page facebook de « Sourc’In ».

R.Edmond…

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Allianz Vintage Cup : 41 équipes en découdront

Josoa Rakotonindriana, promoteur du tournoi satisfait de l’engouement des participants. Photo d’archives

Jour J du tournoi de tennis double mixte Allianz Vintage Cup 2018 sur les courts de la  terre battue du « Country Club » Ilafy. Pour cette édition 2018, 41 équipes se partageront leurs joutes pendant deux jours. Avec l’absence de Nantenaina Rakotobe dit Benaivo (Ministère de l’Education nationale), Fitia Randriamifidimanana (Com Co / Pok Pok) sera associée à Our Monorea (Let’s Get Fit). Elle est en quête de son troisième sacre, mais le  plateau  est très relevé et s’annonce très ouvert. Il est à signaler que l’Allianz Vintage Cup se distingue par une ambiance particulière, plus conviviale, avec les joueurs qui portent tous du blanc, le déjeuner champêtre ou encore l’exposition de voitures anciennes.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football- Suspension de Mahamasina : La CAF et Ahmad enfoncent le clou !

Les sanctions après l’incident mortel d’un jeune garçon à l’entrée du stade de Mahamasina, sont tombées. Trois mois de suspension privant ainsi le public tananarivien de deux rencontres internationales ainsi qu’une amende de 10.000 dollars comme si les dirigeants de l’actuelle fédération avaient encore les moyens d’y faire face.

La CAF et très certainement son président, Ahmad, ont choisi de sanctionner lourdement le football malgache en interdisant l’utilisation du stade de Mahamasina lors du match du 16 octobre contre la Guinée Equatoriale mais aussi celle contre le Soudan au mois de novembre. Et comme si cela ne suffisait pas, la CAF a infligé une amende de 10 000 dollars.

Jeter l’éponge. Une mise à mort lente du football malgache en fait alors qu’on vivait déjà le signe d’une belle embellie pour la qualification à la CAN 2019.

Car on ne pense pas que contrainte de payer cette amende, autant le dire disproportionnée, et en tenant compte de l’énorme manque à gagner aux rencontres internationales, la FMF se voit dans l’obligation de jeter l’éponge déjà qu’on lui a privé  une grande partie de son budget de développement. C’est cela ou prendre des risques en optant pour une solution à la malgache en optant pour des « Barea » expatriés pour le match aller à Malabo puis des « Barea » locaux au retour.  Le moindre mal en fait car ce n’est plus un secret que la caisse de la fédération est  pratiquement vide après avoir supporté les préparatifs du match contre le Sénégal, les déplacements des « Barea » et de l’équipe féminine au Cosafa Cup ainsi que la double confrontation au « beach soccer » face au Mozambique.

Dénigrer la FMF. Là où on a du mal à suivre la logique de ces sanctions c’est de savoir que la CAF avait délégué ce jour- là un responsable de la sécurité en la personne de Aurélien Andriamalazaony pourtant connu pour être un proche d’Ahmad.

Est-ce que ce dernier a mentionné ce qu’il fallait faire notamment que l’incident durant ce match Madagascar-Sénégal se déroulait vers les coups de 10 h alors que le coup d’envoi de la rencontre est prévu à  14h30, donc à une heure où ce n’était même pas la peine de forcer l’entrée ? Dans cette saga, est-ce qu’on n’a pas envisagé un seul instant qu’on avait à faire à un coup monté pour dénigrer l’actuelle FMF ? Autant de questions qui resteront sans réponse mais qui laissent à penser que l’objectif est le même : freiner ce bel dynamique qui anime le football malgache qui est en train de réussir là où les autres ont échoué. Suivez mon regard…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Relation culturelle : Sino-malgache, une étroite relation

L’université d’Ambohitsaina est un carrefour culturel. Créé en 2008, l’Institut Confucius d’Antananarivo  est le plus avancé du continent noir.

Un partage au terme de  culture ! L’amphi DEGS était plein de jeunes intéressés  par  la culture chinoise hier. Une relation qui date depuis 40 ans, la Chine et Madagascar était toujours main dans la main.  La culture se partage. Rouge, blanc, vert en face  au drapeau rouge avec cinq étoiles.  Chinois et Malgaches côte  à côte  dans l’amphi. Dixième anniversaire de l’implantation de l’Institut  Confucius de Madagascar. Des danses traditionnelles chinoises, des chansons malgaches résonnent à l’université d’Ambohitsaina. « L’Institut Confucius est un jardin culturel » affirme le président de l’Université d’ Antananarivo.  La culture est un moyen pour unifier le monde. L’Institut Confucius est une mise en valeur et un  renforcement culturel  entre l’Ile rouge et la Chine.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Mpiasa enindahy voasambotra voarohirohy ho nanendaka Sinoa

Lehilahy miisa 06 no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny boriboritany faha-fito 67ha teny amin’ny faritra 67ha ny alakamisy 27 septambra 2018 lasa teo noho ny antony fangalarana sy fanafenana ny vola sy basina teratany Sinoa iray avy any Toamasina. Rehefa tonga teto an-toerana ity vahiny ity dia nametraka ny sakaosiny tao amin’ny toeram-pivarotana Sinoa iray nampiantrano azy. Tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany maraina dia nisy tovolahy kely iray niditra tao amin’ilay toeram-pivarotana ary naka ny entan’ity vahiny ary lasa nandositra. Nisy mpiasa iray anefa nahita ny fihetsik’ity tovolahy ity ka niantso ireo mpiasa hafa hanenjika an’ilay tovolahy. Nifanenjehana tany anaty elakelan-trano ilay tovolahy ka tratra. Tamin’izay fotoana izay indrindra anefa dia nalain’ireto mpiasa ilay sakaosy izay nisy basy poleta iray miaraka amin’ny bala miisa 10 sy vola mitentina 2.000.000Ariary ary atontan-taratasy maro. Tsy naverin’izy ireo tamin’ny tompony anefa io sakaosy io fa nifampizaran’izy enindahy ny vola. Ny basy poleta kosa dia nalain’ny iray tamin’izy ireo. Rehefa nitory ilay very entana dia tratra ireto farana ary niaiky ny heloka vitany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Financements de l’AFD : Un engagement de 200 milliards Ariary cette année

L’AFD est prêt à appuyer la mise en œuvre des résolutions du FEIOI, selon ses représentants.

Une forte délégation de l’Agence Française de Développement (AFD) est dans nos murs, à l’occasion de la 11e Foire Economique des Iles de l’Océan Indien (FEIOI). Cet organisme compte intensifier ses actions à Madagascar et dans tout l’Océan Indien.

L’aménagement urbain, les infrastructures, les TIC, l’éducation, la santé et la bonne gouvernance figurent parmi les principaux secteurs d’intervention de l’AFD à Madagascar. Des financements d’un total de 55 millions d’Euros, soit environ 200 milliards d’Ariary, ont été engagés par cette agence de coopération française, durant cette année 2018. Selon les informations, le tiers de ces financements sont des dons non remboursables dédiés aux secteurs sociaux, et les deux tiers restants concernent des prêts concessionnels. Selon Jérôme Bertrand-Hardy, directeur de l’Agence pour Madagascar, le choix de ces domaines d’interventions se base sur les priorités indiquées par le Gouvernement « malagasy ». La construction de la nouvelle rocade pour désengorger la circulation à Antananarivo figure parmi les projets financés par l’AFD, avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union  européenne (UE). « Au total, 55 millions d’Euros sont alloués par les partenaires, dans ce projet. Les constructions dureront 36 mois, et nous sommes aujourd’hui au 6e mois. D’autres projets pour le développement urbain, comme le curage du canal Andriantany à Ampefiloha à Isotry Anatihazo, aux 67ha, etc. », a indiqué le directeur de l’AFD Madagascar.

Diversifié. En ce qui concerne l’enseignement, huit lycées professionnels bénéficient de l’appui de l’AFD, en matière de réhabilitation d’infrastructures et d’équipements. « Nous avons également apporté des appuis pour la formation agricole et rurale. Pour le tourisme, une étude est en cours, car on envisage de financer l’Institut national de tourisme et d’hôtellerie (INTH), ainsi que l’Ecole hôtelière de  la rizière à Fianarantsoa. Au niveau des TIC, la création de l’ESTI (Ecole supérieure des technologies de l’information) a été financée par l’AFD », a affirmé le directeur Jérôme Bertrand Hardy. En effet, la liste est longue. L’Agence a appuyé la mise en place du Fonds malgache de formation professionnelle, qui consiste à recueillir les cotisations des entreprises pour former les employés, pour la réduction de l’écart formation-emploi. 27 communes de l’agglomération d’Antananarivo bénéficient également d’un programme de renforcement de capacité, grâce à un protocole d’accord signé cette semaine.

International. Outre ces projets pour le développement de Madagascar, d’autres, d’une  plus grande envergure ont également été mis en avant par Marc Dubernet, directeur régional de l’AFD pour les îles de l’Océan Indien. « Nous sommes le 2e partenaire de la Commission de l’Océan Indien, après l’Union  européenne. Même si la direction est nouvellement créée, plusieurs activités dynamiques sont déjà en cours, si l’on ne cite que le projet de surveillance sanitaire (SEGA). Il faut une vue d’ensemble pour résoudre les problèmes communs. Madagascar a un grand rôle à jouer, dans ce cadre, car ce pays a le plus grand potentiel et représente le bassin de la population de l’Océan Indien », nous a confié Marc Dubernet. Egalement en mission dans la Grande Ile le, Bertrand Willocquet, directeur du Département Trois Océans au sein de l’AFD, a évoqué un engagement total de 11 milliards d’Euros pour cette année. Un chiffre qui passera à 18 milliards d’Euros, d’ici à cinq ans, d’après ses dires. « Nos engagements s’accordent à 100% avec l’Accord de Paris et mettent donc en valeur la lutte contre les changements climatiques, la protection de l’environnement et de la biodiversité. Le lien social est également important, pour que la croissance profite à tous. De même pour la réduction des inégalités, la santé, l’éducation, les dimensions culturelles, les liens intergénérationnels et le sport qui représente un vecteur d’intégration social », a-t-il noté. Bref, avec toutes ces interventions, l’AFD figure parmi les plus importants partenaires techniques et financiers de Madagascar. D’ailleurs, la coopération bilatérale entre les deux pays devrait s’améliorer davantage, selon les représentants de l’AFD.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Data à l’Espace Dera : Le plafonnement des dépenses électorales au centre des débats

Hier fut une occasion pour les participants au Data (Donak’afon’ny Tanora, un évènement des jeunes leaders yltpiens) de remettre sur le tapis le sujet concernant les dépenses électorales, en général, et les financements des campagnes, en particulier. Justement, les débats ont été axés autour du thème « Financement des campagnes électorales à Madagascar : de l’égalité de chances entre les candidats », avec la participation de Fano Rakotondrazaka rapporteur de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), de Lalaina Randriarimanana, du Liberty 32, de Jean Jacques Rakotoarison, enseignant-chercheur et de Nivohanta Andriatsara, pasteure. La modération et l’introduction étant assurées, respectivement, par Francesca Andriamampionona et Toavina Ralambomahay.

Vendus. Pour ce dernier, la préparation au processus électoral revêt un caractère plus qu’impératif. Il a démontré, par des illustrations, que le manque de préparation – que cela émane de tel candidat ou de l’électorat, en général – impacte sur le processus électoral, dont les fonds utilisés. Pour lui, un candidat peut ne pas appartenir à un parti politique, mais présenté par ce dernier dans une élection. Viennent après les financements opaques de tous bords, dont l’origine reste « délicieusement » méconnue. Mais ce n’est pas tout et il ne s’agit guère du premier débat en la matière : le recours aux t-shirts, aux shows, aux différentes distributions ponctuelles qui sont loin d’être pérennes, et la liste est loin d’être exhaustive. Non seulement, les fonds utilisés pour ce faire ne sont pas transparents, mais la plupart de l’électorat se laissent séduire par ce genre de pratique qui ne fait qu’augurer leur perte. Et pire ! Ce ne sont pas tous les candidats qui peuvent avoir les moyens nécessaires pour y parvenir. Seuls les « sponsorisés » ou les « vendus » peuvent le faire.

Ethique politique. Mais puisque l’on parle de l’égalité des candidats, Fano Rakotondrazaka a rappelé le caractère essentiel du plafonnement des dépenses de campagnes ou électorales en général ; une disposition qui n’est pas prévue dans le droit positif et une remarque ayant fait l’unanimité de tous les participants. « Il faut revoir les textes relatifs aux partis politiques et aux élections ; autrement, nous restons dans cette situation », a-t-il souligné. Lalaina Randriarimanana a,  dans cette même optique, indiqué que les organisations de la société civile – bien qu’elles réalisent au moins des actions – « ne doivent pas cesser d’abonder les sensibilisations, même si, généralement, l’on constate qu’on nous écoute moins ». Pour Jean Jacques Rakotoarison et Nivohanta Andriatsara, « il faut revoir l’éthique politique et les valeurs  dans la mesure où c’est l’éthique politique qui permet de réaliser l’intérêt suprême de la nation », et pour que « le choix ne se base plus sur un projet, un programme, mais des t-shirts, ou goodies divers ».

Recueillis par Aina B.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Des solutions pour les marchands de rue

La commune urbaine d’Antananarivo relance son combat contre les marchands illégaux qui inondent des rues de la Capitale, en particulier à Analakely et dans ses environs. En même temps, l’équipe du maire Lalao Ravalomanana essaie de trouver des solutions pour permettre à ces marchands de poursuivre leurs activités dans la légalité. C’est dans ce cadre que la CUA a autorisé la construction de nouvelles installations en fer qui se trouvent à côté des Pavillons d’Analakely. D’après la commune, ce sont les marchands eux- mêmes qui ont construit ces installations à leurs propres frais. Et la CUA n’a rien demandé à ces marchands qui occupent actuellement ces installations. Les marchands concernés n’ont pas caché hier leur satisfaction. A Soarano, la chasse aux marchands illégaux se poursuit . L’objectif est également de lutter contre l’insécurité grandissante dans cette zone saturée.

Dominique. R

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport Ivato : Iraniana roalahy tratra nitondra pasipaoro sandoka

Pasiparo sandoka

Tsy fantatra intsony hoe inona marina no tena itongavan’ireto vahiny ireto eto Madagasikara. Ny mlahagaga mantsy raha ny zava-misy ankehitriny dia misisika ray mampiasa izao fomba tsy ara-dalèna rehetra izao izy ireo mba hidirana eto. Ohatara mivaingana amin’izany ity tranga iray ity. Teratany iraniana roa no tratran’ny Polisy misahana ny sisintany (PAF) teo amin’ny seranam-piaramanidina Ivato nitondra pasipaoro sandoka, ny 28 setambra teo. Pasipaoro malaisiana hosoka no hita teny amin’izy ireo raha nikasa hiondrana antsokosoko any Eoropa tamin’io andro io. Noraisina avy hatrany ny fepetra ka nentina natao fanadihadiana teo anivon’ny polisy izy ireo. Nandritra izany no nahalalana efa fa tamin’ny 23 septabra ireto olona ireto no niala tany Iran ary efa nandalo Firenena maro vao izy tonga teto Madagsikara izao.  Rehefa natao nyfisavana ny entan’izy ireo dia mbola tratra tany amin’izy ireo ny pasipaoro iraniana izay manamarina ny tena fiavian’izyireo. Efa mandeha ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity ary tsy maintsy ho ampodiana any amin’ny taniny izy ireo raha vao vita izany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Jeunesse : Le pacte national signé par les parties prenantes !

Bezaka Brutho, directeur général de la Jeunesse.

Les jeunes veulent prendre en main leur avenir. Un séminaire sur l’initiative pour un pacte national en faveur de la jeunesse s’est tenu jeudi 27 septembre et vendredi 28 septembre 2018 à l’Assemblée  nationale. Ils sont 150 jeunes participants représentant  les 22 conseils régionaux de la jeunesse, des leaders des associations œuvrant en faveur des jeunes à participer à ce séminaire. Un évènement organisé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), l’Assemblée  nationale (AN) et les jeunes. Le pacte a été présenté au président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy et à l’ambassadeur de l’OIF à Madagascar, Malik Sarr qui ont apposé également leur signature aux côtés des nombreux jeunes présents.  Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana signera ce pacte à son arrivée dans la capitale.

Objectifs. Cette rencontre sera destinée à dresser un bilan sur la situation des jeunes malgaches, à engager un dialogue entre les jeunes et les acteurs clés de la société (institutions et pouvoirs publics,  société civile, secteur privé et partenaires au développement ) ainsi qu’à dégager un socle commun d’actions à entreprendre à court, moyen et long terme autour duquel il faudra bâtir un plaidoyer en faveur de la jeunesse. Le pacte national en faveur de la jeunesse malgache, prenant en compte la vision inscrite dans la politique nationale de la jeunesse malgache et les axes d’action identifiés durant ce séminaire a l’ambition d’engager les décideurs politiques à inclure dans leur projet de société la problématique jeunesse. « Ce pacte a été déjà organisé dans plusieurs pays africains à la veille de l’élection présidentielle. Il a été rédigé à partir des besoins et des attentes des jeunes, ils ont pu exprimer leurs maux et leurs attentes aux futurs dirigeants du pays » a expliqué, Bezaka Brutho, directeur général de la Jeunesse. Parmi les thèmes abordés étaient la bonne gouvernance, le droit, l’éducation, l’autonomisation économique des jeunes, la santé et le bien- être et l’emploi des jeunes.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Andraisoro : Nidoboka eny Tsiafahy ny vadin’ny maty

Alina mihitsy vao nivoaka ny didy famonjàna omaly. (Sary tahiry)

Olona roa nidoboka am-ponja rehefa voarohirohy ho tompon’antoka mivantana tamin’ny famonoana an’i Tsanta Andriantsoavina. Ny iray dia ny vadiny ary ny faharoa kosa dia olona iray izay voalaza fa nanatitra azy farany tamin’ny fiara. Izany hoe taorian’ny fanatanjahan-tena volley-ball izay nataony tamin’io tontolo andron’ny asabotsy io. Nahatalanjona ny maro ihany ny zava-nitranga satria vao afak’omaly no nandeha tamin’ny onjam-peo ny vadin’ny maty ary naneho ny alahelony ampahibemaso mahakasika ny vaovao diso tamin’ny haino aman-jery. Izany dia mahakasika ny hoe nidoboka am-ponja eny Tsiafahy izy na koa hoe nanaovana fanadihadiana ny tenany. Nohamarinin’ny zandary fa izy tokoa no mpitory ao anatin’ity raharaha ity. Tany amin’ny fanadihadiana, izay notanan’ny tompon’andraikitra ho tsiambaratelo mazava ho azy, anefa dia nisy fitsimbadihana ny raharaha. Ahiana mafy ny nisy nidirany tao anatin’ilay heloka bevava izany. Toraka izay koa ilay lehilahy iray izay mpiasan’ny banky ary mpiara-miasa amin’ilay ramatoa fony fahavelony. Ny ambiny kosa, izay mbola mpiasan’ny banky hatrany ny maro dia nahazo fahafahana vonjimaika. Ireo indray dia ireo olona izay na niara-nilalao volley taminy tamin’io asabotsy io na koa niserasera taminy faramparany.  Raha tsiahivina dia tsy nisy very na ny kely aza ny entan’i Tsanta tamin’izy hita faty tetsy Andraisoro. Tao anaty kitapony avokoa na ny findainy, na ny fitoeram-bola izay tsy nisy nihetsika na ny kely aza ny vola tao anatiny ary koa akanjo fanaovany fanatanjahan-tena. Izany dia mety manaporofo avy hatrany fa tsy asan-jiolahy no nitranga. Manaraka izay, feno ratra ny tenany ary indrindra teo amin’ny lohany. Raha adika tsotsotra izany dia mipetraka kokoa ny eritreritra ny hoe novonoina izy vao nahatona. Io fanantonana io dia mety noeritreretin’ny mpamono mba hanakonana ny heloka bevava ka ilazàna fa namono tena izy. Saingy tsy izay velively. Na ny tendany aza dia mbola nahitàna dian-kenda raha araka ny loharanom-baovao akaiky ny mpanao famotorana. Naharitra adim-pamataranandro maromaro ny fihainoana tao amin’ny mpitsara mpanao famotorana satria heloka bevava no resahina. Manodidina ny tamin’ny valo ora alina vao nivoaka ny didy famonjàna vonjimaika tao Anosy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Championnat de Karting : Duel très attendu demain entre Tommi et Haja

La manche se joue à une centième de seconde entre les deux favoris.

Le suspense est à son comble pour le championnat de Madagascar de Karting. Pour l’avant-dernière manche qui se tiendra demain au circuit karting d’Imerintsiatosika, le duel entre Rakotomalala Haja et Rajoelison Tommi est très attendu du public. Ils ont tous les deux 1801 points. Cet ex-aequo dans leur catégorie Elite Pro fait que la bataille sera rude et le spectacle sera sûrement au rendez-vous. Outre le championnat, le circuit et la location de karting seront  ouvert au public. Histoire de faire découvrir la sensation que pourrait procurer ces monoplaces à quatre roues mais avec de  grosses cylindrées. Plusieurs animations seront au rendez-vous et l’entrée gratuite.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

MTPI : Les grands chantiers avancent à grands pas

Le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana lors de la visite de chantiers d’hier.

Cette année 2018, Madagascar  enregistre un  taux de croissance économique de 5%, le taux le plus important ces dernières années selon les chiffres donnés récemment par le FMI.  Sur le terrain, cette croissance se manifeste également à travers les grands travaux réalisés ou en cours. Le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana a démontré hier lors de la visite des  grands chantiers tananariviens que  le développement  peut se faire rapidement grâce aux infrastructures. Les autoroutes Ambohitrimanjaka Ambohidratrimo, Tsarasaotra – Ivato, les rocades Est et Nord – Est, sont les grands chantiers qui avancent à grands pas. « On espère boucler ces travaux selon les délais impartis »  a annoncé le ministre. Non sans faire remarquer qu’il y a tout de  même des blocages dus essentiellement au refus des  riverains à déménager malgré les indemnisations en bonne et due forme.

Et si ces trois projets routiers, réalisés par les Chinois de « China Road and Bridge Corporation » sont en attente de finalisation, la route reliant Andranomena à Ambatolampy est déjà bouclée. Une route qui servira  à désengorger le quartier d’Ambohibao.  Outre les grands travaux de la capitale, le ministre Ulrich Andriantiana a également précisé, hier que les travaux sur la RN 5 A se poursuivent normalement. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Jean Gabin Fanovona, un pionnier de la musique du Sud

Tout le monde connaît la chanson « Salakao », peu savent pourtant qu’il appartient à Fanovona Jean Gabin (1977 – 2010) fondateur du groupe Vaovy. On peut dire de ce titre qu’il a servi de phare de la musique traditionnelle du sud  de Madagascar.

Bien avant les Njava, les D’gary, les Salala… il y avait Vaovy. Parler des chansons qui font la renommée de cette région sans évoquer « Salakao » est impensable. Cette chanson qui est presque devenue l’hymne d’une région. Derrière laquelle se cache le destin d’un homme exceptionnel et d’un très grand artiste. Ignoré qu’il a déjà tenu des conférences dans les universités prestigieuses du monde entier, que les chaînes de télévision étrangères se disputaient de le rencontrer. Et que c’était un chercheur infatigable sur la musique traditionnelle malgache.

Le fondateur a baigné dans le gospel et les chants liturgiques, bien qu’il vienne d’une région où la musique est une seconde peau. Il est temps de revenir sur  son parcours à travers ses chansons. Qui elles, révèlent également sa manière de voir et d’embrasser la société.

« Salakao » – Un amour déçu. Dans le parler Antandroy, « Salakao » signifie dans une traduction libre, « accueillir ». Cette chanson à la ligne mélodique d’une complainte, raconte la crainte d’une jeune femme. Celle-ci ne se plaisait plus de vivre avec  son mari et est partie rentrer chez elle. Par peur de la réaction de son père, elle se poste dans les fourrées aux alentours de son village natal et appelle sa mère. « Salakao rao hendry e, Salakao fa mataotse/ Salakao rao hendry e, Salakao fa mataotse te holy », « Viens à moi mère, Viens à moi car j’ai peur/ Viens à moi car j’ai peur, je veux rentrer », annonce la chanson d’entrée. Dans les textes, Fanovona Jean Gabin n’a jamais omis un seul jugement envers cette femme apeurée. Et la voix de la chanteuse Solange qui soutient toute l’émotion de cette chanson. Dans le genre féministe, c’est un morceau qui a déjà eu une avance sur son âge.

« Soa ty manandongo » – L’amitié et l’unité malgache. Cette chanson au titre sans équivoque « Soa ty manandongo » ou littéralement « C’est une bénédiction d’avoir des amis », est un cri rassembleur. Comme un voyageur en quête d’une main amicale, Vaovy sillonne les grandes villes Madagascar. Qu’il soit de Mahajanga, de Fianarantsoa, d’Antsiranana, de Toliara, de Toamasina ou d’Antananarivo, l’ami est toujours le bienvenu. Sans baigner dans une morale pathétique, en quelques paroles sûrs et bien placés, la chanson attire avec ce faux rythme entraînant. La perfection de la composition vocale, la guitare donnant un son vintage…rien de spécial mais la limpidité de la musique de Vaovy fait acquiescer les plus exigeants. La sincérité se traduit avec un arrangement limpide, difficile à retrouver chez d’autres artistes tout style confondu.    

Lahimora – Le blues au féminin. Pour retrouver l’idéal masculin chez la femme du groupe humain Antandroy, le titre « Lahimora » peut servir de piste. Cette chanson est chantée par une femme qui est en mal d’amour pour son homme, absent pour une quelconque raison. Alors, la belle se laisse aller. D’abord, le titre dit tout. Sa signification est multiple, Lahimora veut dire un homme doux de caractère, généreux, facile à vivre… Mais les paroles ne s’arrêtent pas là. La chanteuse dévoile tout ce qui lui plaît chez son bien- aimé. D’abord, il porte un « satro- bory », son regard tout chez lui reflète sa douceur d’âme. Après le refrain, tout le blues se ressent. C’est du lourd, puissant vocalement et reflétant toute une manière d’aimer chez les femmes Antandroy. Des amoureuses transies en somme.

« Androy tane milevin-drano » – Un appel à l’aide contre la sécheresse. Il a été sans doute difficile pour Jean Gabin Fanovona de ne pas évoquer sa région natale sans parler de la sécheresse qui y sévit depuis des décennies. Une région qu’il rappelle en des propos pleins de fierté, puisque l’Androy a été l’une des plus résistants à l’invasion coloniale. Morceau qui a la bougeotte, accompagné par un jeu d’accordéon solide sur ses bases. « Androy tane milevin-drano » se traduit par « Androy, la terre où l’eau s’est enterrée ». Le fait est que même aujourd’hui, quand la pluie manque, la région connaît la famine ou le « kere ». Cela concerne des centaines de milliers de personnes dont les femmes et les enfants sont les premières victimes. « Nare Fanjakana minday… Vazoho zareo zahay », dans cet extrait, Vaovy fait appel à l’Etat. Dire que cette chanson dépasse déjà les trente années d’existence.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Raikitra koa ny halatra kisoa

Nandritry ny fisavàna tanàna sy trano

Raha halatra akoho amam-borona izay nambara fa halabotry teo aloha no nalaza dia efa miakatra an-tanana indray izao ny “dahalo” mpangalatra omby sy kisoa eto Toamasina. Taorian’ny fahatraran’ny polisin’ny FIP ilay mpangalatra omby tao Ambalamanasy farany teo, dia mpangalatra kisoa indray no nifanenjehan’ny fokonolona ny talata 25 septambra teo tao Tanambao Verrerie, izay andro antoandro be nanahary izao, satria tokony ho ny mitataovovonana teo no nanaovany ny halatra, izay isan’ny fokontany be mpiompy ity karazana biby fiompy iray ity. Raha ny angom-baovao natao dia an’ny fianakaviana iray mpiompy kisoa ireo biby ireo. Matetika no misy very hatrany ny kisoa ompiany, saingy tsy mety fantatra mihitsy ny mpanao izany, satria mandritra ny fangalaran’ireo andian-jiolahy azy dia tsy mikiaka mihitsy. Ny talata io anefa dia tsikaritry ny tompon’ny kisoa teo ambony akalana mpivarotra henan-kisoa iray tao Tanambao Verrerie ihany ny kisoany, fantany tamin’ireo marika napetrany taminy izay izay izy tompony ihany no mahalala azy. Nilaza ity ramatoa nivarotra kisoa halatra ity fa tsy maka henan-kisoa eny amin’ny abatoara izy fa misy olona manatitra izany aminy ary tomba-maso no atao hamantarana ny vidiny. Avy hatrany dia niantso polisy ny tompon’ilay kisoa ka nanomboka teo ny fanenjehana ireto mpangalatra kisoa ao Tanambao Verrerie ireto. tovolahy kely iray no voatondro ho mpangalatra kisoa ao an-toerana ity, ary niaiky izany koa ity tovolahy kely ity raha nanaovan’ny mpitandro ny filaminana fakana am-bavany. Niala tamin’ny fitoriana ity tovolahy ity anefa ilay tompon’ny kisoa very satria misy rohim-pihavanana ny tenany sy ny ray aman-drenin’ity tovolahy kely mpangalatra kisoa ity.

Malala Didier