Les actualités Malgaches du Lundi 29 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Extraction d’ilménite dans le Sud : « Alefa Base Toliara », un slogan lancé pour soutenir le projet

Hommes et femmes faisant la queue, lors de la séance de recrutement à Base Toliara.

Malgré des actions d’oppositions contre le projet d’extraction d’ilménite de Base Toliara, cette société minière affiche sa détermination à poursuivre le projet et investit beaucoup pour l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre locale.

 Face aux nombreuses rumeurs d’une part, les médisances des détracteurs de Base Toliara, d’autre part, la société minière d’extraction ilménite, ne baisse pas les bras. L’entreprise n’a jamais répliqué coup pour coup contre ceux qui veulent l’envoyer au cimetière. Elle poursuit son programme avec quelque retard, imperturbable.

« Alefa Base Toliara » semble devenir le slogan de lancement de l’extraction de l’ilménite de la société Australienne de droit Malgache, dénommée Base Toliara. Le directeur général Jean Bruno Ramahefarivo a déployé tout son savoir-faire technique et management, le 25 juillet dernier, face à une vingtaine de journalistes tuléarois, au restaurant Moringa.

Respect. Parmi les actions menées pour le projet, le déplacement des tombeaux concernés par le site d’extraction est souvent demandé par la famille, qui cherche un rapprochement avec l’ancêtre. Ainsi, le tombeau sera placé à l’endroit souhaité par la famille, dans le respect des aspects légaux et culturels, assisté par un anthropologue, issu de la communauté. « La société mère de Base Toliara est cotée en bourse. Elle n’a pas droit à la moindre erreur » martèle le DG de la société minière.

Formations. Par ailleurs, Base Toliara vient de former une première vague composée d’une quarantaine de conducteurs d’engins de chantier, incluant des femmes, qui ont déjà bénéficié de séances au simulateur. Ankaraobato, tout près du site d’extraction, dispose d’un Centre de Formation, sans compter le centre Don Bosco et le Lycée Technique, et divers centres à Toliara, dispensant une kyrielle de formations. Il est entendu que tous les formés recevront des certificats, mais pas forcément recrutés. Pendant ce temps, 24 jeunes formés en Anglais, sont prêts à partir pour le Kenya, afin de  suivre une formation approfondie sur un site similaire.

A terme, Base Toliara compte pourvoir les 1000 premiers techniciens pour faire tourner l’entreprise, puis à multiplier ce nombre par quatre, pour atteindre la vitesse de croisière et faire vivre 20.000 bénéficiaires. En effet, Base Toliara est la seule à se permettre de miser sur la communauté locale et d’investir autant pour renforcer leurs capacités, avant la phase extractive. Selon les explicatons, même à terme, les formés non recrutés s’incrusteront automatiquement au système, créant une multitude de micro entreprises qui vont s’imbriquer les unes aux autres tendant au développement de la Région Atsimo Andrefana.

 Charles RAZA

Midi Madagasikara11 partages

Mahabo : Dahalo naka an-keriny Zandary, telo lahy voasambotra

Tra-tehaka ny sabotsy maraina teo, tokony ho tamin’ny dimy ora, tao amin’ny zohy fieren’izy ireo tany Soarano, ny telo tamin’ireo andian-dahalo nitam-piadiana naka an-keriny Zandary roa sy olona telo nandritra ny halatr’omby niseho tao Ampandrabe, Kaominina Ankilizato, Distrikan’i Mahabo, ny 27 novambra 2017, ary tsy navotsotr’ireo malaso mihitsy ireo olona dimy voatazona ho takalonaina ireo raha tsy nandoavana  fito tapitrisa ariary. Telo andro taorian’io, rehefa nahazo vaovao ka nanao savahao tao amin’ny Fokontany Soarano sy manodidina ny Kaominina Malaimbandy ny Zandary avy ao Morondava sy ny FIGN, dia nahasambotra olona 21. Natolotra ny « Sections des Recherches Criminelles » Toliara ireo voarohirohy, ka ny 14 tamin’izy no naiditra am-ponja vonjimaika, raha tafatsoaka kosa ny dahalo sasany tamin’ny fotoana nisamborana azy ireo.

Fantatra anefa taty afara, fa niverina tao an-tanàna ireo dahalo nilefa ary nanova anarana, ka notampohan’ny Zandary avy ao Malaimbandy sy Morondava ny toerana nieren’izy ireo tao Soarano, afak’omaly. Rehefa natao ny fizahana sy fisamborana, hita tao ny efatra tamin’ireo dahalo. Raha vao nahita ny mpitandro filaminana ny iray tamin’izy ireo, dia nitifitra avy hatrany, saingy noho ny fahaiza-manaon’ny Zandary, dia lavo ilay olon-dratsy. Malaso iray kosa azo sambo-belona, raha tafaporitsaka nandritra ny fifanjevoana ny dahalo roa; izay mbola karohana fatratra ankehitriny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara8 partages

CNaPS –Paositra Malagasy : Les pensions des 50 000 retraités versées via « Paositra Money »

Deux conventions de partenariat ont été signées entre les directeurs généraux de la CNaPS et de la Paositra Malagasy.

Le partenariat entre la Paositra Malagasy et la CNaPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) reprend si c’était suspendu deux fois auparavant et ce sera même renforcé.

En effet, deux conventions de partenariat ont été signées hier entre les deux parties, à la salle de réunion du ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique. La première convention consiste au paiement de toutes les allocations par la CNaPS via le nouveau service « Paositra Money ». Pour commencer, « nous allons verser les pensions de 50 000 retraités qui sont localisés notamment dans des zones très reculées par le biais de ce « Paositra Money ». Il y en a ceux qui habitent dans la capitale. Ce nouveau service leur convient une fois qu’on leur a proposé », a évoqué Tsaboto Joselina, le directeur général de la CNaPS, lors de la signature de ces conventions de partenariat.

« Paositra rapide ». En outre, « nous allons procéder au paiement des salaires de nos employés travaillant à Betroka, à Vatomandry et à Mitsinjo, entre autres, ainsi que le paiement de nos fournisseurs via « Paositra Money. Il en est de même pour le paiement des autres allocations familiales et la réception de la cotisation patronale ou de la réception des cotisations externes venant des entreprises ou des autres institutions. Notre objectif est de proposer un service public qui répond aux attentes des usagers », a évoqué Tsaboto Joselina, le directeur général de la CNaPS, lors de la signature de ces conventions de partenariat. Quant à la seconde convention de partenariat entre cet Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) et la Paositra Malagasy, cela porte sur le transport des colis de ce premier au départ de plus d’une quarantaine d’agences vers leurs destinataires respectifs. Cette offre de prestation se fera via le « Paositra Rapida », qui est un service chargé des acheminements de colis et des lettres dans tout Madagascar.

Plus de 10 000 utilisateurs. En revenant sur le produit « Paositra Money », le directeur général de la Paositra Malagasy, Ranarison Richard a déclaré que les retraités affiliés à la CNaPS  pourront désormais percevoir leurs pensions sans se déplacer. « Ils recevront juste une notification via leurs téléphones portables. Ils pourront ensuite effectuer des transactions pour des paiements des biens et services ou des transferts d’argent, et ce, moyennant un coût de 0 ariary », a-t-il réitéré. Dans la même foulée, tous les 254 bureaux de cette institution publique qui sont éparpillés dans tout Madagascar, appliqueront d’une manière effective le « Paositra Money » à compter de lundi. « En fait, c’est déjà opérationnel dans nos 75 bureaux postaux depuis son lancement le 25 mai dernier. Et les responsables des 150 bureaux postaux viennent de terminer leur formation sur l’utilisation de « Paositra Money », le vrai mobile money. Il faut savoir que ce produit phare compte actuellement plus de 10 000 utilisateurs et plus de 200 accepteurs dont entre autres, les pharmacies et les boutiques, depuis son lancement », a conclu le directeur général de la Paositra Malagasy.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

Quatrième République : Retour à un régime présidentiel fort

Le TGV est sur la voie d’un régime présidentialisé.

Le rapport entre l’Exécutif et le Législatif rappelle l’image du verre à moitié vide ou à moitié plein.

Dans sa Décision historique en date du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du président de la République Hery Rajaonarimampianina, la HCC a spécifié dans l’article 12 que « l’Exécutif et le Législatif respectent les principes de la séparation et de la collaboration des pouvoirs, fondements du régime semi-présidentiel de la Quatrième République ». Dans la typologie des régimes dressée par un éminent spécialiste du droit constitutionnel, le régime semi-présidentiel est un régime mixte empruntant des caractéristiques au régime parlementaire et au régime présidentiel. C’est comme une voiture hybride qui utilise deux types d’énergie – électrique et thermique – pour rouler. En revanche, le TGV de la Quatrième République donne l’impression de fonctionner avec un seul type de moteur : le régime présidentiel.

Majorité. Sans crier gare, le TGV s’achemine vers un retour à un régime présidentiel fort. Laissant sur le quai d’Ambohidahy, le régime semi-présidentiel préconisé par la HCC qui ne s’agit en fait que d’une variante du régime parlementaire, selon bon nombre de constitutionalistes. Or, force est de constater que les parlementaires n’ont pas pesé lourd dans la formation du « nouveau » gouvernement avec seulement deux députées qui n’ont  fait que récupérer leurs anciens fauteuils de ministres. Le spectre d’une cohabitation voire d’une dyarchie au sommet de l’Exécutif s’étant éloigné avec l’émergence d’une majorité présidentielle ou parlementaire (c’est du pareil au même dans le schéma actuel), le TGV est aiguillé lentement mais sûrement vers la voie du régime présidentiel fort. Et ce, pendant toute la durée du quinquennat du président Andry Rajoelina qui ne se hasardera sans doute pas à dissoudre une Chambre basse dominée par l’IRD sur laquelle il a la haute main.

Loi de ratification. Le risque évidemment est de voir l’…émergence d’une Assemblée croupion dans un régime présidentialisé. Sans tenir compte de la Décision du 13 février 2019 de la HCC concernant la loi déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République qui considère que « si les ordonnances entrent en vigueur dès leur publication, un projet de loi de ratification doit être déposé ultérieurement devant le Parlement ; que l’objet essentiel du dépôt du projet de loi de ratification est de maintenir en vigueur les ordonnances édictées ; que la pratique des ratifications groupées est possible ; que les projets de loi de ratification doivent être déposés au cours de la seconde session ordinaire du Parlement ». Laquelle est prévue pour débuter le 15 octobre prochain, c’est-à-dire dans un mois et demi. L’occasion pour les députés de montrer si leurs verres sont à moitié vides ou à moitié pleins. A l’image du régime qui tend à fonctionner avec un seul type de moteur.

R. O

Midi Madagasikara7 partages

Jeux des Iles : Madagascar deuxième avec 49 médailles d’or

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto avec les médaillés en haltérophilie.

Le rideau est tombé hier à Maurice pour les 10es Jeux des Iles de l’Océan Indien. La délégation malgache rentre au pays avec 49 médailles d’or, 47 argents et 31 bronzes pour un total de 127 médailles. Un résultat satisfaisant pour la Grande Ile qui s’est permis  le luxe de devancer la  Réunion qui a  régné en maître  auparavant dans ces jeux réunissant les  îles de l’Océan Indien. Pendant dix jours, plus de 2000 sportifs engagés dans 14 disciplines et des activités de jeunesse ont partagé leur joute dans la fraternité et l’amitié.  » Je remercie le Président de la République, Andry Rajoelina d’avoir fait du sport un de ses priorités et d’avoir fait le déplacement à l’Ile Maurice. Sa présence a beaucoup pesé sur le moral de nos sportifs. Je félicite tous les sportifs surtout les médaillés d’avoir défendu dignement l’honneur du pays. Je remercie mes homologues Ministres qui ont accompagné  les différentes disciplines ;   sans oublier les sponsors qui nous ont soutenus. Le chemin n’est pas encore terminé pour nous car les Jeux Africains nous attendent aussi à la fin de ce mois. L’Etat, à travers le ministère de la Jeunesse des Sports, est là pour soutenir et accompagner tous les sportifs.  Et il reste à l’écoute » a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto.  Et lui de continuer :  « Madagascar se place à la 2e  place de cette 10e  Édition des Jeux des Iles de l’Océan Indien avec 49 Or, 47 Argent et 30 Bronze. Améliorant ainsi les résultats par rapport à l’édition précédente. »

Félicitations particulières à toutes les  fédérations qui ont ramené  des médailles d’Or permettant à Madagascar d’avoir eu ce classement ». Le numéro un du sport malgache qui n’a pas ménagé ses efforts pour honorer et soutenir tous les athlètes dans les sites de compétition. La grande partie de la délégation malgache participante débarquera au pays cet après-midi.

T.H

Midi Madagasikara7 partages

Ménage d’un chauffeur de taxi-brousse : Lassée de son absence, sa femme jeta les clés au WC

La femme du chauffeur était à bout de nerf de voir son mari de chauffeur de taxi-brousse sur RN7, partir sans cesse. Il doit y avoir quand même des tours de service pense-t-elle, et non déserter le foyer conjugal pendant des semaines.

La semaine dernière, son mari était de passage à Toliara. Elle fouilla discrètement les poches de son mari. Elle confisqua les clés de contact du taxi-brousse. Elle les jeta tout bonnement au WC. Le lendemain, au moment du départ à 8h00, les bagages sont bien ficelés là-haut, les passagers prêts à monter en répondant à l’appel du receveur. Le chauffeur tardait à joindre son poste. La coopérative devait prendre une décision devant la carence. Les clés restaient introuvables, et pour cause…

Il a fallu procéder à un transbordement sur une autre voiture. Au grand désespoir de la femme, son mari-chauffeur fut convoqué à la police. Elle fut obligée de fouiller les clés aux fosses d’aisances  .

Charles RAZA

Midi Madagasikara7 partages

Décaissement de 43,4 millions de dollars de la 5è FEC : Feu vert du FMI pour le Plan d’Emergence de ...

Les décaissements au titre de la Facilité Elargie de Crédits renforcent  les réserves en devises du pays et servent de catalyseur pour le soutien des bailleurs de fonds.

Le Fonds Monétaire International (FMI) confirme les bonnes pratiques économiques du pays et renforce sa confiance. Cette institution financière  qui joue un rôle de premier rang dans le milieu des bailleurs de fonds vient d’accomplir l’achèvement de la 5éme revue du programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) pour Madagascar.

Résultats satisfaisants. Cet achèvement permet le décaissement immédiat de 31,4 millions de DTS, soit 43,4 millions USD pour Madagascar. Un déblocage  qui sanctionne positivement, les efforts menés par la partie malgache pour la relance économique. « Madagascar a poursuivi la mise en œuvre des réformes appuyées par la FEC, avec des résultats jugés satisfaisants », indique notamment un communiqué conjoint du ministère des Finances et de l’Economie. Le gouvernement continue de déployer davantage les efforts pour renforcer la stabilité macroéconomique, promouvoir une croissance forte, inclusive et pérenne, relever les niveaux de vie de la population, lutter contre la pauvreté et la corruption et progresser dans la gouvernance. Ces efforts sont en ligne avec les priorités du Plan d’Emergence de  Madagascar.

Automatiquement. Bref, avec ce déblocage de la 5è tranche de la FES, le FMI confirme le feu vert qu’il a donné aux autorités actuelles pour mener à bien le Plan d’Emergence de  Madagascar, avec les nombreux projets de développement qui sont en cours ou en préparation. Mais le plus important c’est aussi le fait que cette confiance du FMI implique automatiquement celle des autres bailleurs de fonds. On rappelle d’ailleurs sur ce point que la Banque Mondiale a renforcé sa confiance et sa détermination à appuyer Madagascar, lors de la visite officielle de son Président David Malpass à Madagascar. Idem pour la Banque Africaine de Développement dont le Président, Akinwumi Adésina était récemment de passage à Madagascar.  D’autres bailleurs de fonds publics ou privés sont également attendus. En tout cas, ce ne sont pas les initiatives qui manquent au gouvernement actuel pour rechercher les fonds nécessaires à la réalisation des « Velirano » annoncé par le Président de la République Andry Rajoelina dans le cadre du Plan d’Emergence de  Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

JIOI – Basket-ball : Le doublé historique malgache

Les deux sélections se sont emparées des médailles d’or.

Le basket-ball malgache retrouve son fauteuil aux Jeux des Iles de l’Océan Indien. Les deux titres ont été remportés par Madagascar.

C’est la joie, samedi, soir au Gymnase après le doublé inédit des deux sélections malgaches en basket-ball. Ces titres, ils les  voulaient.

Les Malgaches se sont imposés par 93 à 77 au terme d’une finale fermée mais bien maîtrisée de bout en bout. Le score était de 21-21 au premier quart-temps où les Malgaches manquaient de précision. Menée à la pause par 45 à 41, c’est une équipe soudée qui a su avancer  dans le même sens pour décrocher la médaille d’or que la troupe à Lydia a perdue en 2011 face à cette même adversaire. 66 à 65 à la fin du troisième quart-temps toujours en faveur de la Réunion, les protégées d’Aimée Randria sont passées à la vitesse supérieure au money-time. Les Ange avec 10 points et ses camarades à cinq minutes de la fin de la rencontre s’envolaient au score 80 à 68 avant de boucler la boucle en 93 à 77. Les basketteuses malgaches ont justifié qu’elles restent encore les meilleures dans la région océan indien. « Il y a un manque de concentration lors des trois premiers quart-temps où il y avait eu quelques traversées du désert. Notre mission est de récupérer l’or qu’on a raté en 2011 et je vais prendre ma retraite et passer le flambeau à la nouvelle génération » a expliqué Lydia Rasoanirina, capitaine de la sélection malgache avec un palmarès de sept médailles des jeux des îles. Comme Lydia, pivot incontournable malgache, Ange Rasoambolanoro a mis un terme à sa carrière au sein de l’équipe nationale. « J’ai commencé avec l’équipe nationale en 2003 ici aux Jeux des Iles de Maurice en remportant la médaille d’or et c’est ici à Maurice seize ans plus tard avec toujours l’or que je décide de quitter la sélection ».

Cela fait vingt ans que la sélection masculine malgache court derrière la médaille d’or. Et cette année à Maurice,  les basketteurs ont renoué avec le titre et sur une très large victoire de 89 à 45 contre Mayotte. La sélection malgache a lancé les débats tambour battant avec un 29-16 durant le premier quart temps. Assommés, les Mahorais tenteront de revenir progressivement dans la partie mais ne se remettront jamais vraiment de cette entame catastrophique. Meilleurs aux rebonds  et en défense, les hommes de Tojo Rasamoelina ont imposé leur loi avec un Elly Randriamampionina très adroit aux tirs à longue distance auteur de 25 points lors de cette finale. Ils se sont aussi appuyés sur un trident agressif en attaque composé de Mandimby (15 points), Livio (8 points) et  John (10 points). Rija Lahontan, le joueur expatrié, sélectionné pour la première fois au sein de la sélection nationale a émerveillé le public du Gymnase de Phoenix composé essentiellement de Malgaches. « On ne s’y attendait pas à ce score. Le match était à sens unique et nous sommes fiers de cet exploit » a fait savoir Rija. Ce succès valide la stratégie de renouvellement des joueurs mise en place progressivement par la fédération malgache de basket-ball depuis l’organisation des Afrobasket à domicile. « L’objectif de remporter l’or a été atteint. Pour les hommes, nous allons retourner sur le circuit Afrobasket où nous allons disputer les phases de qualifications qui s’étaleront pendant un an. Pour les dames, le prochain programme sera la participation à la Coupe d’Afrique des Clubs dames à domicile en fin d’année » a conclu, Jean Michel Ramaroson, président de la fédération malgache de basket-ball.

T.H

Midi Madagasikara5 partages

Gouvernement Ntsay : Signature d’une lettre d’engagement

« On se reverra ici dans un an pour voir lesquels d’entre vous auront réussi et lesquels auront échoué à leurs missions ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina lors de la présentation du premier gouvernement de son régime, le 24 janvier dernier. En effet, au lendemain de leur nomination, tous les membres du gouvernement Ntsay Christian ont signé un contrat-programme d’un an. A l’époque, le Chef de l’Etat a annoncé une évaluation de chaque ministre après six mois d’exercice de leur fonction. C’est la raison pour laquelle après la formation la semaine dernière, du second gouvernement sous l’ère Rajoelina, bon nombre d’observateurs se sont  demandé si une évaluation a réellement été faite. Félicitée Madeleine Rejo-Fienena était-elle l’unique membre de l’ancienne équipe gouvernementale qui a failli à ses missions ? Seuls le président Andry Rajoelina et son Premier ministre Ntsay Christian connaissent la réponse à cette question.

Culture des résultats. Quoiqu’il en soit, le numéro Un d’Iavoloha souhaite continuer sur cette lancée et impose la culture des résultats à tous les membres du gouvernement. Aussi, mercredi dernier, les ministres ont été convoqués au Palais pour signer une lettre d’engagement. Seuls le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto qui était encore à l’Île Maurice pour assister aux Jeux des Îles, et la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieure, le Professeur Blanche Nirina Richard n’ont pas été présents. « Ils signeront la leur plus tard », a-t-on laissé entendre du côté de la Présidence de la République. A travers cette lettre, les ministres s’engagent  à s’investir pleinement pour la mise en œuvre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar et de se conformer aux exigences  et aux conditions y afférentes, mais aussi de faire preuve d’efficacité et de professionnalisme dans l’exercice de leurs fonctions.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Marc Ravalomanana : Une opposition constructive pour un gouvernement fort

Marc Ravalomanana avec les parlementaires du TIM devant la presse hier au Bel’Air.

Il prône une opposition constructive  , garante d’un gouvernement fort capable de booster le développement économique de Madagascar dans le respect de l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Dès son retour au pays, hier après-midi, le président national du TIM Marc Ravalomanana a convoqué la presse pour rapporter les résultats d’une visite d’une semaine qu’il a effectuée en Europe. Sa tournée européenne lui a permis de faire des échanges avec les organisations et les pays qui ont de l’expérience en matière de l’exercice des droits de l’opposition.  «  De nombreux pays européens et l’Union européenne veulent faire de Madagascar un modèle en démocratie. Pour cela, la mise en place d’une opposition constructive garantit un gouvernement fort. »,a-t-il déclaré. Avant de rajouter : « Je suis prêt à diriger cette opposition. Il faut désormais abandonner le préjugé selon lequel une opposition est là pour faire un coup d’Etat. La future opposition utilisera une haute technologie qui lui permettra de jouer son véritable rôle de contre-pouvoir.  Pour cela, une société basée en Allemagne dénommée SAP nous aidera à utiliser cette nouvelle technologie favorisant la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des affaires d’un Etat. »

Statut. Le président national du TIM a par ailleurs précisé que ce n’est pas un quelconque poste à l’Assemblée nationale qui l’intéresse, mais la démocratie. « Une loi portant statut de l’opposition et des partis d’opposition a été adoptée en 2011. Cette loi n’a jamais été appliquée. Mais, quelle fut notre stupéfaction que le Parlement va se réunir en session extraordinaire pour examiner une nouvelle loi relative au même objet. Pour le TIM, une nouvelle loi n’est pas nécessaire. On doit procéder à la mise en œuvre de la loi déjà promulguée en prenant les décrets d’application qui s’imposent. », a souligné Marc Ravalomanana. L’ancien président n’a pas caché ses inquiétudes face à une éventuelle tentative de faire adopter une nouvelle loi taillée sur mesure, excluant le TIM et son chef de file de l’exercice des droits de l’opposition. « A bien lire l’actuelle loi sur l’opposition, il n’y a que le président Marc Ravalomanana qui peut assumer les fonctions du chef de l’opposition officiel. », a martelé le député Hanitra Razafimanantsoa.

Confiance mutuelle. Les déplacements qu’il a effectués en Europe sont intervenus avant le début des négociations sur le 12e FED. « Si nous voulons que tout ira bien, Madagascar a intérêt à mettre en place un mécanisme juridique et institutionnel qui permettra à l’opposition d’exercer ses droits. Nous allons prouver quon peut bien contribuer au développement du pays sans être au pouvoir. », a fait remarquer Marc Ravalomanana. Pour instaurer le climat de confiance mutuelle entre les dirigeants et les opposants, le président national du TIM n’exclut pas une rencontre avec le président de la République pour dissiper toute incompréhension. Hier, l’ancien président a rencontré l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar.  Auparavant, il s’est concerté avec de nombreux diplomates en poste à Madagascar. « On a conclu à l’issue de toutes ces consultations que Madagascar a besoin d’une opposition constructive pour éviter toute dérive portant atteinte à la démocratie. », a fait savoir Marc Ravalomanana devant la presse hier au Bel’Air.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Volley-ball : Double défaite malgache en finale

Madagascar a joué de malchance en perdant lors des finales de volley-ball, samedi dans un gymnase de Pandit Sahadeo de Vacoas plein à ras bord avec près de 95% de Mauriciens, un public formidable qui a, un moment soutenu l’équipe féminine malgache avant de descendre les hommes de Nore Razafinjatovo.

Il y aura encore du chemin à faire pour que le volley-ball  retrouve toute sa plénitude et espérer régner dans l’Océan Indien.

Car tout près du but et menant par 2 sets à 0 (25/22 ;25/23), les filles ont perdu le contrôle et se font  chiper une victoire largement à leur portée. Mais aussi incroyable, c’est le moment choisi par Lea Raharimalala de commettre une erreur de coaching en sortant ses meilleures armes notamment Melissa Rambony, Lalah Andriamanoha mais aussi Clarat Razafiarisoa alors que l’équipe menait par 14 à 12 dans ce troisième set.

Et devant tant de générosité, les Seychelloises ne vont plus rien lâcher, le temps d’égaliser (25/23 : 25/21) et de conclure au tie break par 15 à 12 pour ce qui serait un hold up car rien ne dit malgré la grande classe d’Angélique Madeleine et de la capitaine Petra Richard que ces Seychelloises sont supérieures aux nôtres.

On ne peut dire autant pour les hommes balayés en un rien du temps par des Mauriciens portés à bout de bras par leur public en tous points admirable.

Et quand ils possèdent des véritables machines de guerre comme Kevin Larose et Allan Ester, les Malgaches n’avaient qu’à    bien se tenir. Le score de 3 sets à 0 (25/16 ; 25/22 ; 25/18) en disait long sur ce combat pas trop inégal. Et c’est un peu dommage car le groupe avait tout de même des éléments de valeur tels Fenozara Andriamanoha, Tsiory Randriamanantena, Niriko Kamaka, Hasina Ranaivoson, Manohisoa Razafinjatovo et Tahiry Rakotomalala.

Bref du beau monde que Nore Razafinjatovo et Étienne Raharisena n’ont pas su gérer au mieux.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara1 partages

Amnistie et réconciliation : 68 milliards d’ariary d’indemnisation réclamés

Le CFM a présenté un rapport public hier à Ampefiloha.

L’article 30 de la loi n°2016-037 relative à la réconciliation nationale soumet le CFM (Conseil du Fampihavanana Malagasy) à l’obligation de présenter  de manière publique son rapport d’activité et ses recommandations à partir des cas qu’il a traités. Ce qui a été fait hier à son siège à Ampefiloha devant une assistance composée entre autres du président du Sénat Rivo Rakotovao, des membres du gouvernement, du secrétaire général de la Présidence de la République Valéry Ramonjavelo et de deux représentants du Corps diplomatique. Le rapport présenté hier par le CFM relate ses réalisations depuis sa mise en place en 2017 jusqu’en 2018. D’après le rapporteur du Conseil du Fampihavanana Malagasy, le montant des demandes de réparation et d’indemnisation formulées par ceux qui se sentaient victimes des injustices durant les événements politiques de 2002 et de 2009 s’élève à un peu plus de 68 milliards d’ariary. Un autre montant d’un peu plus de 56.000 Euros a été révélé hier à Ampefiloha. Celui-ci totalise les sommes exprimées en devise par certaines victimes. « Ce n’est pas le CFM qui a déterminé ces montants, mais les victimes qui ont évalué en argent   des préjudices qu’ils auraient subies. », a précisé le président du CFM Maka Alphonse. D’après nos sources, les demandes de réparation en argent déposées auprès du CFM ne sont pas encore traitées faute de budget.

Souverain. Outre cette question de réparation et d’indemnisation, le CFM compte dans quatre actifs amnistiés. En effet, dans sa mission qui consiste à accorder l’amnistie après les crises politiques que Madagascar a connues depuis 2002, le Conseil du Fampihavanana Malagasy a pu jusqu’ici transmettre 37 demandes à la Commission Spéciale Indépendante pour l’Amnistie (CSIA) créée au sein de la Cour Suprême. « Cette commission ne peut que donner un fait juridique qui ne lie pas le CFM dans ses décisions. Le CFM est souverain dans l’octroi de l’amnistie. », a souligné hier Maka Alphonse. Jusqu’ici, quatre demandes d’amnistie ont été accordées par le CFM, dont celles de l’ancien Premier ministre Tantely Andrianarivo, l’ancien ministre de la Communication Betsimifira Fredo, l’ancien député de Mananara Nord Zakahely Boniface et l’ancien conseiller technique de l’ancien Vice-Premier ministre Pierrot Rajaonarivelo, Tahaka José. Dans le discours d’ouverture qu’il a prononcé hier à Ampefiloha, le président du CFM Maka Alphonse a mis l’accent sur le fait qu’il ne peut jamais y avoir de développement pour un pays, sans la paix tant politique que sociale. A noter que depuis leur nomination, les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy n’ont eu de cesse de sillonner l’île , suite à des demandes de réconciliation formulées par des différentes organisations traditionnelles et ethniques.

R. Eugène

 

 

Midi Madagasikara1 partages

RN1, RN35, RN7 : Sept morts dans des accidents de voitures

Un terrible accident a eu lieu sur la RN1 samedi 27 juillet, vers 8h30 du matin. Une voiture 4×4 Hyundai Sorento avec cinq  personnes à bord dont deux  femmes en provenance d’Antananarivo en direction de Miarinarivo Itasy a fait un tonneau juste à l’entrée du marché de bovidés à Ambatonapoaka, district d’Arivonimamo. Le bilan fait état de trois morts et deux blessés graves. A l’origine du drame ,était l’explosion de la roue avant droite de la voiture. Selon les informations émanant de la Gendarmerie, la femme qui a conduit le 4×4 a alors perdu le contrôle de sa direction. La voiture a fait une sortie de route en se dirigeant dans la rizière pour finir sa course en tonneau. Deux occupants de la voiture ont été tués sur le coup. Grièvement blessés, trois autres dont la conductrice de la voiture ont été évacués d’urgence à l’hôpital d’Arivonimamo où cette dernière a également rendu l’âme. Ce qui porte à trois le nombre de victimes. Selon toujours les informations, cet accident est survenu alors que ces cinq individus étaient en route pour assister à un culte à Soavinandriana Itasy.

Trois morts sur la RN35. Encore un accident mortel mais cette fois-ci, il a eu lieu sur la RN35 à Ankilizato, ce samedi 27 juillet. Un taxi-brousse reliant Antananarivo à Morondava s’est renversé dans un ravin à un endroit appelé Bemasoandro. Le drame a fait trois morts sur le coup et 13 blessés qui ont été évacués à l’hôpital de Morondava. Hier, trois des blessés ont déjà pu rentrer chez eux après avoir reçu les soins nécessaires, pris en charge par le député de Madagascar élu à Morondava, Tsiliva. Un autre accident mortel a eu lieu à Ankadimbahoaka (RN7) dans le quatrième arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo, vendredi dernier. Une personne a perdu la vie après avoir été percutée par une voiture. Le chauffeur a pris la fuite et demeure introuvable jusqu’à maintenant.

T.M

Midi Madagasikara1 partages

CNAPS : Une charge supplémentaire de 1% pour les entreprises

Une charge de plus pour  les entreprises. Elles sont dorénavant obligées de payer une contribution financière de 1% de leur masse salariale en guise de contribution financière relative à une cotisation sociale  qui servira à financer les besoins de formation de chaque entreprise cotisante. Plus exactement pour financer le Fonds Malgache de Formation Professionnelle (FMFP).  Selon un communiqué du FMFP, la collecte et la gestion des cotisations sont externalisées auprès de la CNaPS à travers le bordereau unique FMFP CNaPS disponible au www.cnaps.mg.  Selon toujours ce communiqué, « la mise en place du FMFP  a pour objectif d’un côté, de créer la culture de formation au niveau des entreprises, et de l’autre de rehausser la qualité de l’offre de formation à Madagascar ». Mais la question est de savoir pourquoi ce sont  les entreprises qui doivent financer le fonctionnement de ce fonds qui, apparemment assure un service public. En tout cas, avec cette taxe supplémentaire, la charge patronale des entreprises passe de 13% à 14%. Un poids de plus pour les entreprises malgaches dont certaines sont déjà en difficulté.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

CHAN 2020: Victoire in extremis des Bareas de Madagascar 1 but à 0

Les éliminations pour le Championnat d'Afrique des nations (CHAN) 2020 ont débuté hier. Pour la grande île, les Bareas de Madagascar ont reçu les Mambas du Mozambique. La bande à Ando a débuté le match de façon tonitruante. Ils ont pu créer plusieurs occasions, menaçant le portier mozambicain. Malheureusement, ils n’ont pas pu trouver les filets du dernier dans les temps réglementaires. C’est dans les temps additionnels qu’Arnaud offre la victoire pour Madagascar.
Rappelons que ce championnat a pour objectif de créer une belle vitrine pour les footballeurs des championnats africains et donner aux joueurs locaux une chance de s'exprimer au niveau international. Le match retour aura lieu dans une semaine à Maputo.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Résolution du problème de coupure d’eau dans quelques villes d’Antananarivo.

C’est depuis le Vendredi 26 Juillet que les habitants de 67 ha, d’Isotry et de ses alentours ont connu une coupure incessante d’eau de la Jiro sy rano malagasy. Suite à cela, le prix du bidon a largement augmenté, certain ont atteint les 3 000 ariary voire 8000 Ar.
Mais aujourd’hui, 29 Juillet, vers 1 heure du matin, des techniciens de la JIRAMA ont pu résoudre le problème après avoir travaillé jour et nuit. Ainsi, vers 6 heures du matin, l’eau est revenue à son cours suite à la réparation d’un tuyau endommagé. Malheureusement, un autre tuyau s’est altéré et a induit au prolongement de la coupure d’eau dans certains quartiers de la ville.
Madaplus.info0 partages

JIOI: Clôture de la dixième édition des Jeux des îles de l’océan Indien.

Après 10 jours de jeux, cette édition des jeux des îles a beaucoup marqué les athlètes malagasy surtout en sport individuel. En effet, une grande partie des médailles d’or destinées à Madagascar leur reviennent de droit. Les athlètes en haltérophilie ont obtenu 24 médailles d’or tandis que ceux en athlétisme en ont eu 17. Madagascar termine à la deuxième place derrière Maurice.
Pour ce qui est du déroulement des jeux des îles, les participants ont été hébergés dans des hôtels luxueux. Alors que chaque participant espérait passer le séjour en un village des jeux. La remise du fanion au Ministre des sports des îles de Maldives a eu lieu lors de la cérémonie de clôture. Ainsi, les jeux des îles de l’océan indien se dérouleront aux Maldives pour la prochaine édition.
Tia Tanindranaza0 partages

A-B-C-D-F

Malaza ankehitriny ny fanamboarana ny rafi-pampianarana eto amintsika. Anisan'izany ny fanovana ny tetiandrom-pampianarana, ny fanafoanana ny fanadinana CEPE ary ireo zavatra maro hafa.

 

 

Ankehitriny moa dia naverina tamin'ny taloha izy rehetra ary tsy hisy fanovana izany ny fampianarana eto Madagasikara na dia iray aza. Nahoana tokoa ary no mitazona lalandava ity rafim-papianarana ity ny fanjakana. Raha nahatsiaro ny rehetra dia teo am-panovana izany rafitra izany koa ny fitondrana Ravalomanana no niseho ireny korontana tamin'ny 2009 ireny, ary dia niverin-dalana ihany koa ny fitondrana tetezamita.  Raha hijery ny fomba Anglisy isika, dia anisan'ny zava-dehibe amin-dry zareo ny fampivondronana ny mpianatra. Any aminy dia tsy misy naoty tahaka ny antsika fa litera A,B,C,D,F no hanasokajiana ny zava-bitan’ny ankizy. A no tsara indrindra ary ny litera F no ratsy indrindra. Ny tanjony dia ny mba tsy hifanavahan'ireo mpianatra samy mahay na samy tsy mahay ka hahatsiarovan'izy ireo fa tsy tokony hifanavaka izy ireo fa tokony hifanampy. Izany indrindra no ilaintsika eto satria isika Malagasy dia mahalala tsara fa tia mifaninana samy isika. Izany toe-tsaina izany dia miainga avy any am-pianarana ary raiki-tapisaka hatramin'ny lehibe. Nahoana tokoa ary no tsy asiana fanovana ity rafitra eto amintsika ity? Politika sa tsy fahafantarana ? Mety ekena fa nisy teboka kely tsy nety ny PSE nataon'ny teo aloha, fa mba tokony nisy noraisina ihany ny sasany hahafahana manatsara ny ho avin'ny Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaovam-pianarana fenoNy 25 %-n’ny ray aman-dreny ihany no mahavidy

Ny 25 %-n’ny ray aman-drenin’ny mpianatra ihany isaky ny fanombohan’ny taom-pianarana ho an’ireo sekolim-panjakana no mahavita mividy fitaovam-pianarana feno ho an-janany.

 

 Ny ankoatra izay dia mandeha miandalana avokoa raha misy tsy mahafeno izany mihitsy ny sasany noho ny fahasahiranana. Miteraka olana goavana ho an’ny sekoly anefa ireny amin’ny ankapobeny, indrindra fa ho an’ireo mpianatra. Mba hahafahana misoroka izany dieny mialoha sy ho fitsinjovana ireo mpianatra ao amin’ny taona fahadimy hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE dia tonga nanolotra fitaovam-pianarana ho an’ireo mpianatry ny EPP Ambohibato Ambohimanambola ny fikambanana Ank’izy ny faran’ny herinandro teo. Narahina fanolorana tablety ho an’ireo ankizy mahay indrindra isan-kilasy ho fankasitrahana azy ireo. Raha araka ny fantatra dia mbola hitohy amina sekoly ambaratonga fototra miisa 30 eto an-drenivohitra ny hetsika ho fitsinjovana ireo ankizy madinika sy ireo ray aman-drenin’ny mpianatra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza tsy roa aman-tanyNotsatohana hazo ny fivavian’ilay zazavavy 6 taona naolana

Niharan’ny herisetra sy ny habibiana…! Maty naolan’ilay rangahy 30 taona ny zazavavy 6 taona iray.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana drakaka anaty ala honkoMiato mandritra ny 2 volana mahery

Nivoaka ny didim-pitondrana laharana 14 274 / 2019 mampiato ny fitrandrahana drakaka anaty Ala honko eo anelanelan’ny 10 aogositra-31 oktobra 2019.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikaroka maneran-tany momba ny tontolo iainanaHihaona eto Madagasikara mandritry ny 4 andro

Hiditra amin’ny andiany faha-56 ankehitriny ny kaongresy iraisam-pirenena goavana indrindra eto ambonin’ny tany momba ny tontolo iainana na ATBC.

Araka ny fanazavana tetsy amin’ny oniversiten’Antananarivo, eny Ankatso, dia in-droa ao anatin’ny taonjato 1 ihany no mety hiverenan’ity kaongresy siantifika ity ao amin’ny firenena iray. Voninahitra ho an’i Madagasikara noho izany ny fandraisana ny ATBC 2019 mandritry ny 4 andro ny 31 jolay hatramin’ny 3 aogositra izao etsy amin’ny CCI Ivato. Firenena 55 manerana ireo kaontinanta 5 no handray anjara ary ny Malagasy, araka izany, no manana solontena betsaka indrindra satria dia 319 isa ireo siantifika Malagasy hizara ny voka-pikarohany hanatsarana ny fiarovana sy fikajiana ny tontolo iainana ary ireo voahary ao aminy. Ihany Brezilianina miisa 55, sinoa 23 ary frantsay 23 ihany koa ankoatr’ireo tsy voatanisa. Eo ny fifampizarana voka-pikarohana eo amin’ireo olona an’arivony mandray anjara fa hisy koa ny fampirantian’ireo rafitra momba ny tontolo iainana iraisam-pirenena sy atrikasa mifandraika amin’izany satria fotoana hahafahana mampiroborobo ny fizahantany koa io. Notsiahivina fa 0,4% amin’izao tontolo izao no velarantanin’i Madagasikara kanefa ny 5%-n’ny harena eto ambonin’ny tany dia eto daholo ary tsy hita manerana izao tontolo izao ny 95%.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiterahana ieren-dozaVehivavy 2 amin’ny 5 no manatona tobim-pahasalamana

Tafakatra 41% tamin’ny taon-dasa ny taham-pampiasana fomba fandrindram-piterahana maoderina eto amintsika, raha toa ka 5% monja izany, 25 taona lasa izay.

 

Anisan’ny nivoitra io antontan’isa io, nandritra ny tomban’ezaka fanao isaky ny enim-bolana, mikasika ny fiaraha-miasan’ny governemanta Malagasy sy ny Tahirin’ny firenena Mikambana momba ny Mponina (UNFPA), natao ny zoma lasa teo. Tsikaritra ihany koa fa efa nihena ny taham-pahafatesan’ny vehivavy eo am-piterahana teo anelanelan’ny taona 1992 sy 2018, na dia mbola 10 isan’andro aza. Efa nihena 28% io taham-pahafatesana io, araka ny fantatra. Mbola ambany kosa, na dia efa nahitana fiakarany kely ihany aza, ny fiterahana eny anivon’ny tobim-pahasalamana sy atrehin’ny mpiasan’ny fahasalamana. Vehivavy 2 amin’ny 5 izany, amin’izao fotoana izao. Ankoatra izay, heverina fa misy trangan’aretina mamany lava miisa 5.000 vaovao hita eto amintsika, kanefa dia 1.000 isan-taona monja no azon’ny hopitaly eto amintsika amboarina, amin’ny alalan’ny fandidiana. Tanjon’ity tomban’ezaka ity ny hahafahana manoritra an’ireo ezaka mbola tokony hotratrarina, ao anatin’ilay fifanaraham-piaraha-miasa laharana faha-7 iarahan’ny governemanta Malagasy, ny UNFPA ary ireo mpiara-miombon’antoka.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraTsy voatery hiandry ny fitondram-panjakana

Tompon’andraikitra ny tsirairay amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara, hoy ny orinasa Etech izay mbola anatin’ny fankalazana ny faha-10 taonany hatrany.

Afaka miezaka ny rehetra ary nentanin’izy manokana ireo orinasa izay afaka manao hetsika ho fampandrosoana. Ho an’ny Etech manokana dia nitodika kokoa ny amin’ny sehatra fanabeazana sy ny fiarovana ny tontolo iainana izy ireo. Hatramin’izay 10 taona nijoroany izay dia niahy sy nanampy ny Akany Toko Telo izay misy ankizy kamboty marobe izy ireo. Anisan’izany ny fanomezana ireo fitaovana sy ny fampianarana hitovizana amin’ny Malagasy rehetra. Ankoatra izay dia hisokatra hiezaka hiara-kiasa amin’ny any ivelany izy ireo ka hanangana fikambanana miaraka amin’ny ivontoerana fampianarana ambony Jane Goodal izay misehatra kokoa amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Tsy manavaka fa afaka miditra ao ny rehetra ary hentanina manokana ireo tanora manana tetikasa matotra enti-mampandroso an’i Madagasikara. Ny orinasa Etech dia hanohana ara-kevitra sy vonona hanolo-tanana ho an’ireo tanora anatin’ny fikambanana ireo. Tsiahivina fa mampiasa olona manodidina ny 500 eo ho eo ity orinasa ity hatreto ary tanjona ny hampitombo izany avo 2 heny hatramin’ny taona 2020.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fihariana atody ao Mahitsy Ny 30 %-n’ireo mpandraharaha ihany no mandoa hetra ara-dalàna

Mitaraina ny amin’ny hafitsok’ireo mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny atody ao amin’ny faritra iadidiany ny kaominina Mahitsy.

 

 

 Araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanàna Rakotovao Andriambololona dia ny 30 %-n’izy ireo monja no mahefa ny tamberim-bidy amin’ny kaominina ka raha tokony ho 5 hetsy Ar isam-bolana no vola aloan’izy ireo dia lasa ny antsasany sisa. Amin’ny ankapobeny anefa dia mamoaka atody 3 alina isan’andro ny ao Mahitsy havoaka hanenjehana ireo tsena anatiny, ka anisan’ireny ny ao Antanetibe Mahazaza. Misy amin’ireo mpandraharaha no mamoaka izany vao maraim-be amin’ny 1 ora maraina ka tsy hitan’ny kaominina sy ireo mpanara-maso. Mangataka ny hampitomboina ho sivy ireo polisy monisipaly ao aminy ny kaominina raha roa ihany no misy amin’izao fotoana. Mikasika ny fandriampahalemana indray dia fantatra fa efa milamindamina ny ao amin’ny kaominina Mahitsy ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

10 taona nisian’ny SAMIFINNahatratra 161 ireo tranga nisiana famotsiam-bola

Nandritra ny 10 taona nitsanganan’ny Sampandraharaha iadiana amin'ny famontsim-bola sy famatsiam-bola amin'ny fampihorohoroana (SAMIFIN) izay dia tafakatra 161 ireo tranga naharaisany fitarainana tamin’ny taona 2018 raha toa ka 151 ny taona 2017.

 Mbola maro ireo olana sedrain'ny SAMIFIN toy ny tsy fahampian'ny mpiasa. Misy ihany koa ireo rafitra mila ovaina hahafahana manatsara ity sampandraharaha ity satria voafetra hatrany ny asa aman’andraikiny amina fotoana sasany. Voafetra ihany mantsy ny asan’ny SAMIFIN satria rehefa voamariny hoe misy famotsiam-bola ny raharaha iray dia ampiakariny any amin’ny fitsarana (chaine penale) fotsiny izany, dia izay. Mijanona hatreo izany kanefa ao amin’izay no mety  miainga ny kolikoly avo lenta  ary matetika dia lasa“dossier classé” hatrany ny raharaha. Efa mba nisy ihany ny ezakanatao satria nitombo isa ny fanamelohana ireo tratra nanao heloka raha ny nambaran'ny tale jeneraly, Lamina Boto Tsara Dia nandritra ny fankalazana ny faha-10 taonan’ny SAMIFIN tamin’ny faran’ny herinandro teo.

 Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fahantranaNy toe-tsaina sy ny rafitra ifotony no tokony homena lanja

Tsy midika akory fa tsy maintsy voretra, fa ny toe-tsaina no tokony hamboarina ary ny rafitra eny ifotony toy ny fokontany dia tokony homen’ny fanjakana fahefana feno amin’ny fanaraha-maso sy ny fampandrosoana ny faritra misy azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Renivohitra Manomboka mivangongo ny fako

Mbola misy mivangongo ihany ny fako eto an-drenivohitra hatramin’ny faran’ny herinandro teo, toy ny etsy Anosizato izay mamoaka fofona maimbo tokoa sady mibahan-dalana.

 

 

Ny antony raha ny fanazavana azo teo anivon’ny SAMVA ny fahasimban’ny fiarabe hampiasain’izy ireo. 16 mantsy ny isany teo aloha nefa 11 sisa ankehitriny. Miezaka ny SAMVA hanao izay ho afany hanalana ireny fako mivangongo ireny. Miantso ny mponin’Antananarivo mba hanaja ny ora fanariana fako isan’andro manomboka amin’ny 05 ora hariva ka hatramin’ny 08 ora alina izy ireo sady tsy hanaparitaka izany eny ivelany ihany koa. Tsiahivina moa fa aretina maro no aterak’ireny fako miparitaka ireny ka lohalaharana ny aretin’ny taovam-pisefoana izay tena mamely ny maro tokoa toy ny kohoka, ny gripa mahery izay mahavoa ny ankamaroan’ireo olona tonga manatona tobim-pitsaboana ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaharan’asa FEC faha-543,4 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola azon’i Madagasikara

Nankatoavin’ny Filankevi-pitantanan’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) ny 26 jolay 2019 ny famaranana faha-5 ny fandaharan’asa “Facilité Elargie de Crédit” na FEC.

 Vola mitentina 157 108 000 000 Ariary no azon’i Madagasikara (1 dolara=3620 Ariary). Tsiahivina fa nanomboka tamin’ny 28 mey lasa teo ny fijerena ny tomban’ezaka andiany fahadimy nataon’i Madagasikara amin’ity fandaharan’asa FEC ity. Nahafa-po ary nizotra tamim-pilaminana ny vokatra azo saingy tsy maintsy manohy ny ezaka amin’ny fanamafisana ny fahamarinan-toeran’ny toekarena faobe, ny fampiroboroboana ny harinkarena faobe ny governemanta. Ilaina ihany koa ny ezaka amin’ny fampidiram-bolan’ny fanjakana  sy ny mahakasika ny fanjakana tsara tantana ary ny ady amin’ny fahantrana sy kolikoly mba hampiakarana ny faripiainan’ny mponina. Hatreto dia mahatratra 302,8 tapitrisa dolara amerikanina ny fitambaran’ny vola azon’i Madagasikara tao anatin’ny fandaharan’asa FEC. Hampiakatra indray ny tahirim-bola vahinin’ny firenena  izany ary hanatsara hatrany ny toekarena ankapobeny.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboaran-dalana sy fanotofana tanyDibo-drano ny faritra iva

Miaina ao anatin’ny rano miakatra indray ny mponina eny amin’ny fokontany Anosizato Atsinanana amin’izao, tahaka izany ihany koa ny eny Isotry.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

67Ha Avaratra atsinanana, Ambodin’IsotryTapaka nanomboka ny zoma teo ny rano

Nanomboka ny zoma 26 jolay teo no tapaka tanteraka ny ranon’ny Jirama eny amin’ny faritr’i 67Ha Avaratra atsinanana iny; velon-taraina tanteraka ny mponina satria ilaina isan’andro ny rano.

 

Hidiovana, hanasana lamba sy hanaovana sakafo.simba hatramin’ny fitadiavanay, hoy izy ireo, fatiantoka ny an’ireo izay manana hotely na kely io na lehibe. Raha ny angom-baovao natao tamin’ny mponina teny an-toerana dia niainga 1500 ariary ny rano iray “bidon jaune” izay 20 litatra moa ary omaly alahady dia efa niakatra 2500 ariary izany. Tsy ampy velively anefa io 20 litatra io raha ho an’olona 4 mianaka iray trano, ohatra, raha hoe sady hidiovana no hanaovana sakafo in-telo isan’andro. Lasa vola mivoaka fanampiny, kanefa misy ireo tena ao anatin’ny fahasahiranana satria tsy nandray karama. Tratran’io olana io ihany koa ny eny Ambodin’Isotry sy Ambalavao Isotry. Raha ny fantatra dia mety rahampitso talata vao hiverina amin’ny laoniny ny rano. Fantsona lehibe mitondra rano eny Isotry moa no vaky ka fototr’izao olana izao. Manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny ireto mponin’i 67Ha Avaratra atsinanana sy Ambodin’Isotry ireto mba hijerena izay tokony hanampiana azy ireo. Amin’ny manaraka ihany koa mila fitandremana syfahamatorana ireo orinasa manamboatra lalana na tatatra sy lakan-drano fa mteraka olana eny amin’ny fiarahamonina sy fatiantoka lehibe ho an’ny mponina tsy vaky paompy tsy nahy na noho ny tsy fitandremana e !

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

3000

Laharana faha 3000 ny gazety Tia Tanindrazana tonga eny am-pelatananao amin’ity alatsinainy 29 jolay 2019 ity.

 

 

Folo taona lasa no efa nisian’ny gazety sy nijoroany ary nahasahiany niteny ny zava-misy marina eto amin’ny firenena.Tao anatin’ny vanim-potoana nampamaivay ny tontolo politika no niseho masoandro ny gazety Tia Tanindrazana dia ny volana septambra 2009 izany fony fitondrana tetezamita.Ankehitriny moa dia ny mpitondra tamin’izany ihany no tafaverina indray eo amin’ny fitantanana ny firenena.Tsy sanatria fanenjehana olona, tsy fankahalana mihitsy, fa kosa faharesen-dahatra fa tsy maintsy hizarana ny zava-misy marina fa tsy ny zavatra tiana ho fantany na sokajiana fa zakan’ny sainy fotsiny ny Malagasy, izay no risika mbola mampandeha hatrany ity gazety ity.Tsy misy zavatra mora izany ety ambany masoandro, ary vao miha mafy ny hoe miasa ho an’ny Tanindrazana sy manokatra ny masom-panahin’ny mpiara-belona.Rehefa tsy ataonao anefa io dia ny hafa no hanohy ny fanabadoana anao sy ny taranakao eto.Nametraka ary mbola hametraka ny anarany eo amin’ny tantaran’ny asa fanaovan-gazety sy ny tantaram-pirenena ny Gazety Tia Tanindrazana.Mankasitraka tanteraka ireo mpiray Tanindrazana, na eto an-toerana na any ivelany nizara vaovao sy tsara ho fantatra ary nankahery hatrany.Nisy ny mpiara-miasa efa nandalo fitsarana, niditra am-ponja, eny nisy namoy ny ainy mihitsy aza.Tsy ho voafintina eto ny 10 taona niainana fa ny toky azo omena dia ny hoe mbola mitohy ny tantara ary tsy maintsy sahy mijoro sy miteny ho an’i Gasikara isika eny fa na dia mety tsy mahafaly ny hafa aza izany.Tsy ny hahatezitra na hahafaly rahateo no atao eto fa ny hampivoatra sy hampandroso mba hananana fiainana tsara kokoa ao anatin’ny fahamarinana sy ny fahamendrehana, ary indrindra mba hahafantatra an-tsakany sy an-davany ny zava-misy eto amin’nyy fireneny ny Malagasy fa tsy atao mpandatsa-bato isaky ny mihetsika fotsiny.Tanjona ny olom-pirenena tompon’andraikitra ary sahy mandray andraikitra.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

RUN ARIVONIMAMO

I Chan Yu nitondra ny fiara Cosworth Proto no nandresy nandritra ny “Prorun” notanterahana teny Arivonimamo omaly tolakandro.

Fanindroany misesy izany izao i Maitre Yu no laharana voalohany; tafiditra tao amin’ny laharana faharoa kosa i Tahiana Rasolojaona na Jaytaxx nitondra ny BMW M3. Teo amin’ny sokajy “Run”  dia ny Volkswagen Golf “Brouette”  nentin’i Andry Randriamanasoa no voalohany raha i Rija Randrianjanaka nitondra Peugeot 205 no faharoa.

FENO HIPOKA NY FONJA

Efa tena hipoka ny fonja eto Madagasikara ka laharam-pahamehana ho an’ny fanjakana ny fanorenana fonja vaovao sy fanatsarana ny efa misy, hoy ny minisitry ny fitsarana. 270 000 ankehitriny ny gadra manerana an’i Madagasikara ary 3 000 ny mpiambina fonja misahana azy ireo, isa izay tena tsy ampy. Ho an’Antanimora manokana raha 800 olona no zakany dia efa 3 000 no mifonja ao amin’izao fotoana.

Tia Tanindranaza0 partages

Naivo RaholdinaMampanahy ny hoavy politikany

Mampanahy ny hoavy politikan’ny depiote eny amin’ny boriborintany fahadimy eto Antananarivo Atoa Naivo Raholdina taorian’ilay ampamoaka goavana ny faran’ny herinandro teo, izay nilazan’ny fampahalalam-baovao fa tsy atoro voanjo hadiana amin’ny fanodinkodinana tany ny tenany.

 

 Ny avy amin’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany no nanao ny ampamoaka nandritra ny valandresaka tamin’ny mpanao gazety, fa maro ny aferan-tany mahasaringotra ity solombavambahoaka IRD ity. Dosie 3 no voalaza fa mahasaringotra azy, ankoatra ireo hafa mbola ao anatin’ny fanadihadiana. Anisan’ireo voatonona ho nanodinkodina ny kianja fanaovana Rugby eny Soavimasoandro, ary nahazo ana hektara maro nampitondraina ny anarana « Fanantenana Hanitriniala », anaran’ny vadiny izy. Voatonona ho atidohan’ny fangalarana ny tanin’ny minisiteran’ny asa vaventy eny Alarobia, tsy ananany taratasy mazava kanefa nanaovana fanorenana tsy nisy fahazoan-dalana, ka nosakanana sy natsahatra. Nirefotra izany ny dosie momba ity depiote ity, izay mety tsy hitsahatra eo. Tsy tongatonga ho azy satria ny fanjakana no manenjika azy na mihevi-tena ho akaiky ny filoha Rajoelina aza ny tenany ka tsy ho azo kitihina. Tsikaritra ho somary ratsy toerana ao anatin’ny antoko satria efa lany tamin’ny fifidianana savaranonando tao anatin’ny vondrona IRD fa hatao filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ho an’ny faritanin’Antananarivo, saingy nitsimbadika ny rasa avy eo ka lasan-dRasolonjatovo Honoré ny toerana. Resaka nandeha tetsy Tsimbazaza ny hoe efa nanao “arosage” niantoka 5 tapitrisa ariary nampifaliana ireo depiote izy. Lany ho filohan’ny vaomieran’ny fananan-tany, saingy mety hitsimbadika ny tantara atsy ho atsy noho ireo dosie mahasaringotra azy. Mety hisy rahateo ny fanovana ny fitsipika anatin’ny antenimiera, ka mety hokitihina hampitoviana amin’ny isan’ny minisitera ho 22 ny isan’ireo vaomiera izay 32 amin’izao. Soso-kevitra efa nandeha ihany koa ny mety handinihana sy hanesorana ny zo tsy azo henjehina, izay entin’ny fanjakana hanehoana sy handresen-dahatra ny mpamatsy vola fa tena miady amin’ny kolikoly. Anisan’ny hopehina ve ny depiote Naivo Raholdina ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

DiplaomasiaNangingina ny raharaha “Iles Eparses”

Sarotra ve ny ahitan’ny frantsay hirika ahafahana miara-mitantana ireo nosy manodidina an’i Madagasikara na Iles Eparses manoloana ny zava-misy eto amin’ny firenena ankehitriny sa inona no antony

nampangingina ity raharaha ity tato ho ato teto amin’ny firenena raha toa ka misoko mora mampahatsiahy ireo haino aman-jery frantsay fa azy ireo ny nosy Eparsa ? Efa namerimberina moa ireo antoko politika sy fikambanana samihafa miady ny amin’ny tokony hanomezana ambongadiny ny fitantanana ireo nosy ireo an’i Madagasikara fa tsy misy antony na ny kely aza tokony hiaraha-mitantana izany amin’ny frantsay. Havendranana izany, hoy ny fikambanana nosy Malagasy na ANM, satria ny firenena mikambana mihitsy no efa nilaza fa antsika ireo nosy ireo. Vitantsika irery ny mitantana ireo nosy ireo, hoy koa ny antoko Teza. Araka ny fifanarahana nataon’ny frantsay tamin’ny governemanta Malagasy nosoniavina tao Saint Denis, La Réunion, ny 14 aprily 2005, dia na ity nosy frantsay voalaza farany ity aza dia tsy tafiditra ao anaty maridrefy (delimitation) ahafahany manana fahefana amin’ireo nosy ireo satria dia latsaky ny 400 milles nautiques ny elanelany amin’i Madagasikara.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminam-potoanan’ny fitondranaMampametra-panontaniana

Mampametra-panontaniana mandrak’ankehitriny ity fitiavan’ny fitondram-panjakana manao zavatra mody masoandro na alina mihitsy ity.

 

Ny fifidianana birao maharitry ny antenimieram-pirenena izay novinaniana hiatomboka tamin’ny 10 ora maraina izao farany teo, ohatra, hariva efa nody masoandro vao tontosa. Ho avy indray koa izao ny fandaniana volavolan-dalàna isan-karazany dia mbola misasak’alina indray koa ve vao ho vita ? Hatramina fitokanana vakoka tetsy Andafiavaratra aza mbola natao andro hariva. Araka ny fanazavan’ny mpahay fanandroana iray dia tsy dia misy idiran’ny fanandroana loatra akory io fanatontosana hetsika hariva io fa mety fanenjehana fotoana mihitsy satria taraiky ny raharaha. Tena izany tokoa ve ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Mila mifampiresaka izaho sy Rajoelina”

Nanao ny tatitry ny diany tany Bruxelles sy Allemangne i Marc Ravalomanana omaly takariva teny Bel’Air, niresahany ny fihaonany tamin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena mombana lafin-javatra maro na ara-politika na ara-pampandrosoana.

 Efa voahosotra ho mpitarika politika mendrika indrindra taty Afrika ny taona 2017 izy ary resy lahatra ny iraisam-pirenena, fa i Marc Ravalomanana no mendrika maka ny toeran’ny filohan’ny mpanohitra eto Madagasikara, hametraka antsika ho maodely amin’ny demokrasia sy ny fampanjakana ny tany tan-dalàna eto Afrika satria efa mari-pandrefesana izany ireny fanekeny ny voka-pifidianana filoha ireny na nisy aza ny tsy rariny.

Vonona hanampy saingy…

Vonona ny  Iraisam-pirenena hanampy sy hanohana hatrany an’i Madagasikara, kanefa mila mipetraka eto aloha ny tena demokrasia sy ny fifampatokisana, indrindra ny fitoniana ara-politika. Tao anatin’ny iray taona mantsy dia tena lasa niha mahantra ny Malagasy, nitotongana ny sandam-bola, ary tsy mahatoky ny mpampiasa vola fa mitondra ny volany any ivelany noho ny tahotra tsy fitoniana. Mila mifampiresaka izy sy ny filoha am-perinasa Andry Rajoelina ary miandry an’izay ny sehatra iraisam-pirenena, kanefa in-telo na in’efatra nangataka fihaonana i Marc Ravalomanana no nolavina ary mahalala izany ny sehatra iraisam-pirenena. Ny 2 jolay dia nisy ny fifampiresahana tamin’ny masoivoho Frantsay Véronique Vouland-Aneini, izay nitatitra ny resaka avy any amin’ny fanjakana, ka nivoitra tao anatin’izay fa eken’ny filoham-pirenena ny hisian’ny mpanohitra fa tsy ekeny kosa ny hoe i Marc Ravalomanana no Filohany.

Mila mangarahara

Ny lalàna efa nankatoavina (promulgué) ka didy fampiharana sisa kanefa hitadiavana hevitra hamboamboarina, izay nahataitra ny iraisam-pirenena io. Nilaza kosa i Marc Ravalomanana fa na inona na inona hotenenina dia izy no lehiben’ny mpanohitra. Horesahina ato ho ato ny famatsiam-bolan’ny FED (Fonds Européen de Développement) andiany faha-12, ka anisan’ny mason-tsivana hahafaha-manome izany ny fanjakana ny tany tan-dalàna sy ny demokrasia.   Tsy ny vola no tsy misy fa ny fitantanana no mila mangarahara, ary nanome toky ny tsy hisian’ny familiviliana ny fanampiana avy any ivelany ny tenany ary miandry fifampiresahana satria izay mahasoa ny firenena no katsahina fa tsy resaka toerana. Maro ny azo, hoy izy, toy ny resaka teknolojia izay ahafaha-mitantana ny firenena, ny angovo, ny fanabeazana izay azo atao ny mandefa ny ankizy hiofana any ivelany 18 volana eo ho eo, ny fandriampahalemana … saingy mila hatsangana sy aorina aloha ny fifampatokisana.

 

 Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara nitondra mpanao baolina tra-dozaOlona 3 maty, 13 naratra mafy

Olona 3 no maty tsy tra-drano ary 13 kosa naratra mafy vokatry ny lozam-pifamoivoizana niseho tany Morondava amin’iny lalam-pirenena faha-35 iny ny sabotsy 27 jolay lasa teo.

Fiara “mini-bus” marika Mazda nitondra mpilalao baolina kitra ho any Ankilizato no tra-doza rehefa nisy olana teo amin’ny tsindry hisatra teo amin’ny fidinana teo amin’ny tanànan’i Beranomaso. Tsy tana ny fiara fa nivadibadika sy potipotika tanteraka ka namoizana ain’olona sy naharatrana maro be. Nifamonjena nentina tao amin’ny hopitaly Betéla any an-toerana ireo naratra, ka ny 10 mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly, raha ny vaovao azo. Nisy moa ny loharanom-baovao hafa nilaza fa miisa 22 ireo olona mbola tsaboina. Raha mitombina io dia mety nihoatra ny tokony ho izy ny olona nentin’ilay fiara. Irariana mba ho sitrana soa aman-tsara avokoa ireo naratra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoKitoatoa tanteraka ny hidim-baravaran’ny taksibe maro

Misy mampiasa karetsaka na tsy fiarakaretsaka aza ireo taksibe. Maro amin’ny varavaran’izy ireny no tsikaritra fa misy fahasimbana. Ao ny tsy mety mihidy ka tazonin’ny resevera amin’ny kofehy ary

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga mampiahiahy tao Sabotsy Namehana«Mpangady lava-drano roalahy matin’ny etona mampidi-doza»

«Etona manempotra mampidi-doza no nahafaty ireo roalahy mpanao lava-drano teo amin’ny fokontany Ambohinaorina, Sabotsy Namehana.». Io no fampitam-baovaon’ny mpitandro filaminana

Tia Tanindranaza0 partages

Nikodiadia ilay fiara 4x4Niara-maty izy mivady

“3 no maty, roa naratra mafy. Io no vokatry ny lozam-pifamoivoizana noho ny fanararaotana ny lalana tsara”, hoy ny zandarimariam-pirenena misahana ny fanarahamaso ny fifamoivoizana amin’iny faritra Arivonimamo iny.

Tia Tanindranaza0 partages

NANDRIAKA NY RA

Nandriaka ny ra tamin’iny faran’ny herinandro iny. Raha ny teo anivon’ny zandarimaria manokana dia efa tafiakatra maherin’ny efapolo ny isan’ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga.

 Anisan’ny akaiky indrindra ny renivohitra ary nahaontsa ny olona maro ilay tetsy Ambatonapoaka ny marainan’ny sabotsy teo. Anio no halevina ireo mpivady izay niara-maty tao anatin’ilay 4x4 izay nivadibadika rehefa vaky kodiarana tampoka teny am-pandehanana. 

GABORARAKA NY HAINO AMAN-JERY

Gaboraraka tanteraka ny tontolon’ny haino aman-jery eto amintsika. Amin’ireo « licence » izay miisa 235 izay manan-kery amin’izao fotoana dia marobe amin’ireo ny tsy manara-dalàna akory ary tamingan-taratasy dia efa nahasahian’ireo tompony nanokatra ny fahitalavitra na ny onjam-peony. Tsy nisy tsy nibizna izany ny minisitry ny serasera nifandimby teto niaraka tamin’ny ekipany, raha jerena akaiky ny raharaha. 

 DEPIOTE TSY MANAIKY

 Efa misy sahady ireo depiote tsy manaiky ny hanitsiana indray ny lalàna mifehy ny mpanohitra. Ny fampiharana ny lalàna efa misy no tokony hatao fa tsy ny fanitsiana azy. Misy amin’izy ireo no eo anivon’ny antoko TIM ary misy koa ny avy amin’ny antoko tsy miankina izay miara-miombon-kevitra amin’izany. Efa ho dimy taona izao no niandrasana ny didy fampiharana ity lalàna ity kanefa tsy mety tontosa.

AHOANA NY FITSENANA IREO ATLETA ?

Tsy mba misy mihitsy hatreto ny hetsika mifandraika amin’ny fitsenana ireo mpilalao malagasy niatrika ny lalaon’ny nosy tatsy Maorisy. Efa tena nanao ezaka mafy anefa ny mpilalaontsika ary nahazo medaly volamena 47 izy ireo ka nitarika ny laharana faharoa. Io no medaly betsaka indrindra azontsika hatramin’izay ary efa tokony hipetraka ao anatin’ny tantara. Ahiana hody maina ireo mpilalao raha izao fahanginana izao. 

FATY OLONA TAMIN’NY 26 JONA

Tsy mbola nisy mangirana ny fanadihadiana momba ny tranga nahafaty olona teny Mahamasina ny 26 jona teo. Niezaka nanatona ireo tompon’andraiki-panjakana ireo fianakaviana niharam-boina fa toa tsy mbola nahita valiny ho azy ireo. Hatreto, tsy mbola nisy na dia iray aza voasambotra momba ity raharaha ity kanefa dia ampolony maro no namoy ny ainy ary zazakely ny ankabeazany. Tsy mba hiova sy hivoatra mihitsy ny fanadihadiana eto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

Vohiposa RN 7Taksibrosy iray voatafika, jiolahy iray no maty

Mihamahazo vahana indray ny fanafihan-jiolahy any amin’ny lalam-pirenena fahafito.

 Taksibrosy iray avy any Toliara hihazo an’Antananarivo indray mantsy no lasibatra ny zoma alina lasa teo tao Antaretra Vohiposa. Araka ny fantatra, tafasaraka tamin’ireo fiara namany niara-nandeha taminy ity taksibrosy iray ity. Nahatsara zavatra anefa ny fisiana zandary nanaraka ny fiara tao anatiny ka raikitra ny fifandonana teo amin’ny roa tonta. Tsy nahazo na inona na inona tany amin’ireo mpandeha ireo jiolahy. Iray kosa no lavon’ny balan’ny mpitandro ny filaminana 20 metatra niala tamin’ny toerana nisian’ny fifandonana ary efa nozahana akaiky. Ny sabotsy hariva teo ihany dia namory ireo mpampiasa taksibrosy mampiasa iny lalam-pirenena fahafito iny ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ao Fianarantsoa. Nantitranteriny fa tsy tokony hisaraka amin’ny namany ireo fiara fitaterana mandeha alina na iza na iza hiarovana ny ain’ny mpandeha sy ny mpamily ary ny fananany, indrindra amin’izao ankatoky ny vakansy lehibe izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ratsimindriona Aida Hardy« Folo isan’andro ny fasana vaky any Taolagnaro”

“Laharam-pahamena ny ady amin`ny tsy fandriampahalemana » hoy Rtoa Ratsimindriona Aida Hardy, solombavambahoaka voafidy tao amin’ny Distrikan’i Taolagnaro.

Mirongatra indray ny tsy fandriampahalemana tato ho ato ary toa mihamahery vaika ny herisetra, ny vono olona. Ao anatin’izany no nanaovany antso avo amin’ny mpitondra amin’ny hijerena vahaolana haingana sy maharitra amin’ny tsy fandriampahalemana any amin’iny Faritra Anosy iny. Tato anatin’ny enim-bolana voalohany, efa nanao ezaka ny tomponandraiki-panjakana amin’io. Misy ihany anefa ireo kaominina mbola mila hanaovana ezaka manokana. kaominina efatra amin’ireo sivy amby roapolo mandrafitra ny distrikan’i Taolagnaro no tena miaina ao anaty asa ratsin’ny dahalo amin’ny halatra omby, araka ny fanazavany. Voatery matory any an-tsaha ny vahoaka noho ny tahotra ireo dahalo, hoy ny fanazavany. Miiafara amin’ny fitifirana mihitsy io raha misy fanelingelenana azy ireo, hany ka raiki-tahotra ny vahoaka. Ankoatra ny halatra omby, lasibatra amin’ny vaky fasana ihany koa ny vahoakan’i Taolagnaro. Araka ny antontan’isa nomen’ity depiote ity, dia mahatratra folo isan’andro ny fasana vaky nanomboka ny volana janoary no ho mankaty. Mampalahelo fa rehefa misy ny vaky fasana dia ny lohany sisa no tavela. Na ny razana lena aza avoakan’izy ireo ivelan’ny fasana”, hoy ihany izy. Ny olana anefa, lavitra ny tanàna no misy ny fasana ka roa andro aty aoriana ny tompony vao mahafantatra. Ao koa ny faharatsian-dalana. “Sakana amin’ny fampandrosoana ny lalana ratsy satria tsy afaka mifamezivezy ny vokatra”, hoy izy. Nitondrany fisaorana manokana ny mpanatanteraka izay nampanantena ny hanamboarana ny lalam-pirenena faha-13 sy faha-13A.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

KMG IvatoNifarana ny « Tournoi de Pâques 2019 »

Nifarana tamin’ny sabotsy 27 jolay 2019 teo, teny amin’ny kianja 1er Rfi Ivato, ny fifaninanana baolina kitra « Tournoi de Pâques 2019 » sady fankalazana ny faha-2 taonan’ny A.A.F.I « Association des

                                                                                                                                                                                     

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rasoamaromaka ho filohan’ny FMFLigy vitsivitsy naneho ampahibemaso ny fanohanana azy

Taorian’ny lalao nifandrinan’ny Barea Malagasy sy ny Mambas Mozambikana tetsy Mahamasina omaly alahady 28 jolay 2019 dia filohana ligy vitsivitsy indray no naneho ampahibemaso ny

Tia Tanindranaza0 partages

Fitandroana ny filaminana tetsy Mahamasina“Officiel de Sécurité FIFA” roa no indray nanara-maso omaly

Nilamina dia nilamina ny fitandroana ny filaminana tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina omaly tamin’ny fihaonanan’ny Barea sy ny Mambas. “Officiel de Sécurité FIFA” roa be izao no indray nanara-maso ny fahatomombanan’izany ka tao Atoa Andriamalazaony Aurélien tompo-mariky ny Sécurité amin’ny FMF eto Madagasikara izay nikarakara ny fandaminana rehetra tamin’ny ankapobeny.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiantranoana ny Lalaon’ny Nosy faha-11Voasongon’i Maldives i Madagasikara

Tsy nahomby ny fandresen-dahatra nataon’ny filoha Malagasy Andry Rajoelina fa dia ny nosy Maldives no hampiantrano ny lalaon’ny nosy andiany faha-11 amin’ny taona 2023.

 

 Izay no fanapahan-kevitry ny CIJ (Conseil International de Jeux) tamin’ny alalan’ny filohany dia ilay teratany Seychellois Antonio Gopal tao amin’ny hotely lehibe Intercontinental tao Balaclava Maorisy ny sabotsy lasa teo. Votsotra teo am-pelatanantsika izany ny fandraisana ny 11eme JIOI na dia efa nahoraka be aza nanomboka ny zoma hariva teo fa hotanterahana aty Madagasikara izany. Aorian’io indray, izany hoe amin’ny 2027 vao afaka miandrandra i Madagasikara raha mbola hifaninana hampiantrano. Ny taona 2007 no nisy lalaon’ny nosy farany teto Madagasikara, izany hoe nandritra ny fitondrana Ravalomanana. Misy fanadihadiana lalina mialoha ny fanapahan-kevitra ka mazava izany ny resaka eto fa tsy naharesy lahatra ny CIJ ny « antontan-taratasy Madagasikara » mety noho ny antony maro samihafa , teknika mety politika ihany koa satria raha ny tokony ho izy dia miatrika fifidianana filoham-pirenena i Madagasikara amin’io taona 2023 io. Nanamarika moa Atoa Antonio Gopal fa nahafa-po ny fandraisan’ny Nosy Maorisy ny lalaon’ny Nosy izay nifarana omaly na teo amin’ny fandrindrana io na teo amin’ny fotodrafitrasa.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’ny nosy andiany faha-10Laharana faha-2 i Madagasikara

Nifarana tamin’ny fomba ofisialy omaly alahady 28 jolay 2019 ny lalaon’ny nosy andiany faha-10 notontosaina tany amin’ny nosy Maorisy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanintsanana CHAN 2020Lavon’ny Barea Malagasy 1-0 i Mozambika

Tany amin’ny fanampin’ora 90’+2 vao nahatafiditra ny baolina tokana nandreseny ny Mambas Mozambikanina ny Barea omaly alahady 28 jolay 2019 tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina, eo amin’ny lalao mandroso ny dingana faha-2 amin’ny fifanintsanana fahazoana hiatrika ny Chan 2020.

Tia Tanindranaza0 partages

Kianja manara-penitra ao MorondavaHo vita tanteraka amin’ny volana novambra izao

Ny 90 isan-jaton’ny kianja manara-penitra ao amin’ny distrikan’i Morondava, faritra Menabe no efa vita, raha ny tatitra voaray tamin’ny minisitera mpiahy.

 

 

Ino Vaovao0 partages

FANONDRANANA OLONA ANY ARABIA SAODITA : Vehivavy miisa roa voasambotry ny Polisy teny Andraisoro

Vaovao avy amin’olona  tsara sitrapo no nahafantarana fa misy vehivavy mpanangona olona halefa any Arabia Saodita eny amin’ny faritra Andraisoro iny. Raha nandre izany ireo Polisy dia nanokatra fanadihadiana avy hatrany ka dia voamarina tokoa ny fisian’izany toerana fanangonana olona izany eny an-toerana. Tokony ho tamin’ny dimy  ora marainan’io alakamisy io ny Polisy no nidina nanao fisavàna ilay trano ka dia vehivavy miisa dimy  no tratra tao. 

Ny  iray  tamin’ireo no fantatra fa mpikarakara ny taratasy handehanan’izy ireo. Avy any amin’ny Vohemar sy Andapa ary Sambava no fiavian’ireto vehivavy ireto ary efa herinandro izay no nahatongavany teto Antananarivo. Nandritra ny fanadihadiana dia fantatra fa vola  mitentina enina hetsy ariary isan’olona no alain’ireo olon-dratsy amin’ireto vehivavy ireto vao tonga eto Antananarivo izy ireo. Vehivavy  iray  mpifanolo-bodirindrina amin’izy ireo ihany koa no nosamborina tamin’io maraina io noho ny firaisana tsikombakomba tamin’io raharaha io. Mbola misy naman’izy ireo karohina mafy ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRAFIABE-HETSIKY NY ZANDARY : Mahatsiaro fanaparam-pahefana ny tompon’omby

Amin’ny ankapobeny dia hita fa omby an’olon-tokana ihany no giazan’ireo mpitandro filaminana ireo nandritry ny herinandro nahatongavany tao an-toerana. Raha tsiahivina dia omby miisa valo tao anatin’ny valan’ny tompony no nalain’ireo zandary nogiazana tao Andrafiabe. Roa andro taorian’izany dia noentin’ireto farany tao amin’io toerana io ihany koa ny omby iray vala miisa 28 an’ny anabavin’iry voalohany tao Antsatrana, kaominina ambanivohitra Mahavanona. Ny mahavariana amin’izany dia fananan’olona izay manana ny kaominina fiaviany dia nasesy tao anatin’ny kaominina hafa ivelan’ny toerana tokony higiazana azy. 

Tamin’ny fotoana nandalovanay tao Andrafiabe, ny zoma 26 jolay lasa teo, dia nilaza ireo tompon’omby noraisin’ny zandary farany ireo fa mbola tsy nisakafo fa ampisotroina rano ihany ireo biby fiompy ireo. Raha sanatria ka misy maty, iza no tompon’antoka ? Nilaza ireo zandary ireo, fa olona miisa valo no nametraka fitoriana, izany no antony nandraisana ireo omby ireo. Nefa taratasy fitoriana iray ihany no naseho ny mpisolovava. Marihina fa ity mpitory voalaza ity dia  tompon’omby izay namidy tamin’ny lavanty tao amin’ny kaominina Andrafibe ny taona 2017, ka izao lasa nitory izay mpividy ilay omby vita lavanty izao.

 "Raha nangalarinay ireo omby ireo dia azo heverina fa efa novonoina na namidy, satria efa roa taona lasa izay no nahazoanay azy ireo. Izy koa ambanivolo aty ny ankamaroan’ny olona tsy manana boky nohavaozina, fa raha ohatra ka mividy hafa dia ampidirina ao anaty boky eo am-pelantanana eo anivon’ny fokontany na kaominina. Ny fandraisanay ny fihetsika ataon’ireo zandary ireo dia mangala baraka anay, raha tsy hilaza fa misy ambadika ny fanenjehena", hoy ireo fianakaviana mahatsiaro voan’ny tsindry sy fanaparam-pahefana ataon’ireo zandary ireo. Mahagaga azy ireo ihany koa ny antony itazonana ny mpiandry omby teny an-tsaha hatramin’izao, nefa voalaza fa resaka fisavana taratasin’omby ny zava-misy. Mahita ny mpisolovavan’ireo voatazona omby ireo, fa mitarazoka ny fandraisana am-bava ny mpanjifany, mba hahafahany maneho ny taratasy eo am-pelantanany. Araka izany dia nanambara ny lehiben’ny zandary mpitarika ny hetsika, fa natao omaly alahady 28 jolay ny fanadihadiana. Ho fantatra miandalana eo ny tohiny.

NOSAVAINA IREO OMBY MIASA AN-TANIMBARY

Mihorohoro ireo tantsaha

Iaraha-mahafantatra fa itrangan’ny halatr’omby ny ao anatin’ny distrikan’Antsiranana faharoa iny. Ahitana kaominina manodidina ny 21 ao Antsiranana, nefa tsikaritra ao Andrafiabe izay manamorona ny lalam-pirenena fahaenina no nosafidian’ireo zandary hanaovana ny hetsika. Tsikaritra ihany koa fa raha nanomboka ny hetsika nataon’ireo mpitandro filaminana ireo dia mbola fananan’olon-tokana ihany no voatety sy giazana. Mba hialana amin’ny ahiahy tamin’ny fanontaniana napetraky ny mpanao gazety manoloana izany dia azo heverina ny antony hanelingelenana ireo tantsaha sasany. Araka ny vaovao voaray farany avy tao amin’ny kaominina ambanivohitra Mahavanona fa hatramin’ireny omby manitsaka vary an-tanimbary ireny dia teren’ireo zandary ny hamoahana ny taratasiny. 

Na ireny omby entina ampisotroana rano. Mandra-pahatongavan’ireo tompon’omby maneho ny taratasiny dia giazana avy hatrany ireo biby. Mihorohoro araka izany ireo tantsaha, tsy vitan’izany fa tafajanona tampoka ny asa an-tanimbary. Matetika mifanalavitra be ny toeram-ponenana sy tanimboly. Ilaina ny hetsika misy araka ny nambaran’ireo tantsaha, fa na dia vendrana aza ny mpangalatr’omby tsy hanabaribary ny omby avy nangalarina eo anivon’ny tanàna. Manoloana ny tranga misy dia azo heverina fa mety hifarana hatramin’ny omby mitarika sarety ny fisavana ataon’ireo zandary ireo. 

Mba hanakonana ny fanenjehana ataon’ireo zandary ireo omby izay an’olon-tokana, no azo iheverina ny fihetsika misy, indrindra ny fahitana ny fanelingelenana ireo tantsaha miasa an-tanimbary, izay lasa mihorohoro lava raha mahita fanamiana “karikary” ataon’ny zandary. Sady tsy zava-baovao ihany koa ny fahafantarana ny fahatahorana ananan’ireo tambanivohitra raha mahita mpitandro filaminana hatrizay na dia manana ny ara-dalàna aza.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

LALAON’NY NOSY NATAO TANY MAORISY : Tafajanona teo amin’ny laharana faharoa i Madagasikara

Tafajanona teo amin’ny laharana faharoa ny Malagasy tamin’ny fandrombahana medaly. Nandrombaka medaly miisa 127 ny atleta Malagasy nandritra ity lalao ity. Ny 49 tamin’ireo dia volamena avokoa, 47 volafotsy ary 31 ny alimo.

Nidera ny ezaka goavana vitan’ireo atleta Malagasy nisolo tena an’i Madagasikara ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena, Tinoka Roberto. Nambarany fa ny fanatrehana lalao tahaka ireny dia mitondra hevitra vaovao hanatsarana ny tontolon’ny fanatanjahantena eto Madagasikara na eo amin’ny mpilalao izany na eo amin’ny minisitera mihitsy. “Tsy azo lavina fa manana tombony foana izay firenena mandray ny fifaninanana satria voafetra ihany isika na eo amin’ny isan’ny mpilalao izany na ny isan’ny mpanohana, izay no tsy nahafahantsika nihoatra an’i Maorisy mpampiatrano. Hita sy tsapa anefa fa efa mifoha ny fanatanjahantena Malagasy”, hoy hatrany ny fanambaràny.

Raha fintinina fohy ny vokatra ankapobeny azon’ireo firenena miisa fito nandray anjara tamin’iny lalao iny dia toy izao ny filaharany  : Laharana voalohany ny Maorisiana nahazo medaly miisa 225. Izy ireo ihany koa no nahazo medaly volamena betsaka indrindra satria nahatratra 93 izany, volafotsy 79 ary alimo 53. Isika Malagasy no nahazo ny laharana faharoa, araka ny efa nolazaina tetsy ambony. Taorian’i Madagasikara i La Réunion, nahazo medaly miisa 176 ka ny 45 volamena, 58 volafotsy ary 73 alimo. I Seychelles no teo amin’ny laharana fahaefatra, 110 ny medaly azony, 28 volamena, 32 volafotsy ary 50 alimo. Samy 15 avy kosa no medaly azon’i Maldives, Mayotte ary Comores. 4 monja ny volamena ho an’i Maldives, 03 ho an’i Mayotte ary iray ny an’i Comores.

I Maldive no hampiantrano ny andiany faha-11

Nosy miisa telo, izay ahitana an’i Madagasikara, Kaomoro ary Maldives no naneho ny fahavononana sy nifaninana handray ny lalaon’ny Nosy andiany faha-11 amin’ny taona 2023. Ho an’i Madagasikara manokana dia efa fanirian’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina mihitsy ny hampiatrano azy io. Nambaran’ny kaomity mpandrindra ny lalaon’ny Nosy anefa taorian’ny fifidianana natao fa i Meldives no voafidy hampiatrano azy ity amin’ny taona 2023. Izy rahateo tsy mbola nampiatrano ny lalaon’ny Nosy mihitsy.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

HANDEHA HANDEVINA : Namoy ny ainy izy mivady raha niharan-doza teny Ambatonapoaka

 Araka ny loharanom-baovao voaray dia fianakaviana handeha hamonjy fahoriana izy ireo no tra-doza. Vokany,  mpivady mbola vao tanora kely no  nindaosin’ny fahafatesana teo noho eo ihany. Avy  aty an-drenivohitra ny fiara tamin’io fotoana io ary voalaza fa miisa enina ny tao anatin’ny fiara marika “Kia Sorento “. 

Raha ny  vaovao voaray dia   fantatra fa vaky kodiarana  ilay fiara kanefa  tsy nahazo tsara intsony ny hisatra izay  nitarika loza mahatsiravina. Efa nalefa notsaboina ao amin’ny Hopitaly  Arivonimamo ireo naratra mafy amin’izao fotoana izao. Manoloana ireo loza misesisesy   moa dia tsy mitsahatra manentana ny mpampiasa lalana hatrany   ny  mpitandro  filaminana  misahana  ny fifamoivoizana mba samy hitandrina  ho fisorohana  ny loza.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LALAO MANDROSO CHAN 2020 : Lavon’ny Barea iray no ho aotra ny Mambas Môzambikana

Niady dia niady ny lalao, raha iny omaly iny no asian-teny. Ekipa efa imbetsaka nifandona ny ekipa Malagasy sy ny ekipan’i Mozambika ka azo lazaina ho tsy dia nisy loatra intsony ny tahotra teo amin’ny roa tonta. Na izany aza, sambany teo amin’ny tantara i Madagasikara no nandresy an’i Mozambika. Tamin’ny taona 2017, ohatra, dia nirava tamin’ny ady sahala 2 noho ny roa ny roa tonta.

Na nisesy lany sy nifamaly aza ny fanafihana dia samy tsy nisy nitoko na ny avy aty amin’ny andaniny, Barea na ny avy any amin’ny ankilany Mambas Mozambikana nandritra ny ampaham-potoana voalohany. Toraka izany ihany koa tamin’ny fizaram-potoana faharoa izay nitarina tamin’ny fanalavam-potoana. Nampitaintaina ihany ny lalao teo amin’ny minitra faran’ny fizaram-potoana faharoa ara-dalàna, satria saika ry zareo Mozambikana indray no nisantatra ny isa. Soa fa nampiditra ilay laharana faharoa ny mpanazatra ny Barea. Ity laharana faharoa fantatry ny rehetra amin’ny anarana Arnaud, milalao ao amin’ny Cnaps Sport Itasy vao niditra ity no nitondra aina vao ho an’ny Ekipa Malagasy. Tany amin’ny fanalavam-potoana minitra faha-92 ny Malagasy vao nahita isa iray tamin’ny alalan’ilay laharana faharoa voalaza etsy ambony. Nijanona tamin’io ihany koa ny isa nisarahan’ny roa tonta satria minitra vitsy taorian’ny nahitan’ny Malagasy io isa io dia nifarana ny fotoana.

Amin’ny 04 aogositra ny lalao miverina

Teto, tafita aloha ny Barean’i Madagasikara ary azo lazaina ho efa any amin’ny fiatrehana ny CHAN ihany ny ampahan-tongony. Mbola miandry ireto ekipa ireto anefa ny lalao miverina izay hotontosaina any Maputo amin’ny 04 aogositra 2019. Mila manao ezaka ny ekipa, hoy ny mpazatra satria tsy mora ny miandry ny ekipa Malagasy amin’io lalao miverina io. Tsiahivina moa fa amin’ny lalao Chan dia ireo ekipa milalao eto an-toerana ihany no afaka mandray anjara. Izany rahateo no tsy nahitana ireo ekipa nilalao tany Ejipta nandritra ny fiadiana ny amboaran’i Afrika ireny satria ireny dia saika ireo milalao any amin’ny Klioba ivelan’i Madagasikara avokoa. 

Na izany aza, nisy roa lahy nandray anjara tamin’ny Can ihany na dia tsy niakatra an-kianja aza niatrika ity Chan ity. Isan’ireny i Leda, mpiandry haraton’ny Barea Chan sy i Baggio andrin’ny afovoan’ny kianja ho an’ireto Barea nilalao omaly ireto. Tanjon’ny mpilalao rehetra ny ho lasa lavitra tahaka ny ekipa nandrafitra ny Can satria voninahi-pirenena no arovana amin’ny lalao tahaka itony.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAMAROTANA KIANJA FILALAOVAM-BAOLINA ANY NOSY BE : Toherin’ny mponina ao an-toerana

Manoloana izany dia nitroatra ny vahoaka fa indrindra ny tanora ao an-toerana. Toherin’ireto farany  ary tsy hanaiky velively na inon- kidona na inon- kihatra ny famarotana izany kianja filalaovam-baolina izany. Manohana ny fanoherana ataon’ny mponina izany ihany koa ny Sirama izay nanolotra ny tany misy izany kianja izany ho an’ny tanora ho solon’ilay tany nisy ny kianja voalohany ho an’ny fokontany Dar es salam nanakaiky ny bazary. 

Tamin’ny fomba mazava sy mangarahara no nanoloran’ny Sirama ilay tany malalaka  misy an’ity kianja ity ary nametrahana taratasy momba izany  ao amin’ny kaominina. I Mahazoasy Roger araka ny fantatra no filohan’ny delegasiona manokana tamin’izany fotoana izany. Mba hialana amin’ny  trangan-javatra toy izao indrindra no nanaovan’ny tale jeneralin’ ny Sirama tamin’izany fotoana izany ny taratasy mirakitra ny fanolorana ilay tany ho an’ny tanora ao amin’ny fokontany Dar es salam.

Voatonontonona ny lefitry ny ben’ny tanàna voalohany

Araka ny voalazan’ny mponina ao Dar es salam izay tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay dia ny lefitry ny ben’ny tanàna voalohany, hono, no nivarotra ilay kianja filalaovam-baolina ho an’olona tsy miankina izay mikasa hanorina «  centre commercial  ». Milaza ho tsy mahafantatra ny famarotana ity kianja ity kosa ny ben’ny tanàna Aboudou Aly ary nanoratra taratasy mihitsy mikasika izany. Voalaza ihany koa fa niray tsikombakomba amin’ilay lefitry ny ben’ny tanàna voalohany ny sefo fokontany ao Dar es salam. Mandà izany anefa ity farany.

Antso avo amin’ny fitondrana mahefa

Tamin’ny fandalovan’ny minisitry ny Atitany tany Nosy Be farany teo dia misy taratasy nasain’ny tanora ao Dar es salam omena an’ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena ary manao antso avo amin’ny  fanjakana mahefa izy ireo. Araka ny loharanom-baovao hatrany, fantatra fa handefa taratasy fitarainana any amin’ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina ihany koa  ny mponina ao amin’ny fokontany Dar es salam sy ireo talen-tsekoly sy fikambanana maro any an-toerana. Andrasana araka izany ny fivoaran’izao raharaha izao.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

TARIKA KAIAMBA : Nodimandry  ny sabotsy 27 jolay lasa teo  i Manda Farthem

Fiakaran’ny tosidrà no nitarika ny fahafatesany, araka ny angom-baovao. Nanao ny fiala-nenina rehetra ny fianakaviana, ny mpanakanto, ireo tsara sitrapo rehetra saingy tsy tana ny ainy, hoy Nantenaina sy Jean Kely izay samy tonga teny amin’ny Hopitaly Manara-penitra Morafeno Toamasina, ny antoandron’ny sabotsy nikarakara ny fitondrana ny razana.  Ramandandrainy Razafindraleta no tena anarany. Teraka ny 4 janoary 1959 tao Toamasina. Vao 10 taona dia efa nilalao bateria. Maro ireo tarika efa nisy azy  : Les Stars Jet , Éclair , Univers , Jupiter , Capricorne, FARTHEM. Ity farany izay nisy azy 5 mianadahy  : Flora Albert, Réné, Thierry, Harison, Manda. Ny taona 1975 izy no nanangana ny tarika Manda ex-Farthem. Efa namokatra kapila tao amin’ny tranom-pamokarana Kaiamba. Anisany hira nahalalana azy  : Nenga tsy nizaka, Mbola bitika, Samy salegy, Taona raiky,

Ny 12 desambra 2018 anisany mpanakanto tao Toamasina notoloran’ny fanjakana mariboninahitra «  Commandeur des Arts, des Lettres et de la Culture  » i Manda.Namela mananotena sy kamboty 5 mianadahy izy. Omaly alahady 28 jolay ny fanomezam-boninahitra azy teo amin’ny fianakaviana, dia nafindra ao amin’ny lapan’ny tanàna Toamasina ny vata mangatsikan’ity mpanakanto anisany nitondra avo ny lazan’ny mozika Basesa ity.

Izahay eto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra, dia mankahery ny fianakaviany manontolo sy ny fianakaviamben’ny mpanakanto eto Madagasikara.

TH

Ino Vaovao0 partages

FIDIRAN’NY MPIANATRA : Haverina amin’ny tetiandro teo aloha datim-panadinana sy ny fotoam-pialan-...

Tontosa tamin’ny faran’ny herinandro teo ny famindram-pahefana teo amin’ny  Profesora Fienena Felicitée, ministra mpisolo toerana nitantana ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny minisitra vaovao Marie Therèse Volahaingo. Ity farany izay efa nitantana ny Minisitera ihany teo aloha saingy nametra-pialana noho ny firotsahany ho solombavambahoaka.

Nambarany fa haverina amin’ny taloha ny tetiandrom-pampianarana ary hotazomina ho “telo volana telo” ihany ny taom-pianarana iray. Raha iry rafitra taloha iry no arahina, ny fidirana amin’ny taom-pianarana ho avy izao izany dia tokony ho ny volana oktobra ihany ary ho any amin’ny volana jolay amin’ny taona manaraka indray no mifarana.

Araka ny fanazavan’ity minisitra ity hatrany dia efa misy tetikasa vaovao hanatsarana ny tontolon’ny fanabeazana novolavolaina ka isan’izany ny fananganana fotodrafitrasa vaovao maro toy ny lisea, Ceg, Epp, “Centre agricole” sy «  Centre aux métiers de base” manara-penitra manerana ny Faritra rehetra eto Madagasikara.Notsindrian’ny minisitra ihany koa fa mbola hitohy ary hisy hatrany ny fandraisana mpampianatra ho mpiasam-panjakana raikitra ary ireo mpampianatra Fram izay efa ela nihetezana no hojerena voalohany amin’izany. Tsy maintsy mbola hisy kosa anefa ny fiofanana omena azy ireo. 

Vinavinaina ho 8 500 eo ho eo moa ny mpampianatra horaisina amin’izany. Nasian-dramatoa Minisitra resaka ihany koa ny mahakasika ny PSE na “Plan Sectoriel de l’Education”, izay niteraka adihevitra teo aloha ary nambarany fa efa tapaka ny hevitra fa tsy ho foanana ny Cepe, hovatsiana fitaovam-pianarana ireo any amin’ny ambaratonga fototra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA AFF : Tafatsangana ny ivon-toeram-panofanana lehibe miahy ny sosialim-bahoaka

Ny fanamafisana ny tan-tsoroka ara-tsosialy hampandrosoana ny vahoaka eny ifotony no tena tanjon’ny Aff. Najoro ho tsangambaton’ny taona iray niorenan’ny fikambanana ary notokanana nandritra io fankalazana tamin’ny sabotsy lasa teo io ny ivon-toerana fanofanana arakasa lehibe ahitana fampianarana teny vahiny (ny teny frantsay, teny Anglisy, teny Alemana) fampianarana zaitra, fampianarana informatika, fampianarana nahandro sy toerana malalaka fitaizam-batana hahafahana manao Zumba sy ny haiady Karate.  

Nambaran’ny filoham-boninahitry ny fikambanana fa isan’ny hetaheta nananganana ny Aff tany am-piandohana ny fijerena ifotony ny fampandrosoana an’i Madagasikara ary tarigetra natao filamatra ny fampandraisana anjara ny tsirairay amin’ny fampivoarana ny isam-batan’olona. Amin’ny Aff mantsy dia ny fanomezana fintana hahafahan’ny rehetra miavo-tena no tena tanjona fa tsy ny fanolorana trondro.

Tsy manao politika

Nampatsiahy ny lalana nodiavin’ny Aff ihany koa ny filoha nasionalin’ny fikambanana, Andriamatoa Andrianaina Jean Aimé,  nandritra ny fandraisam-pitenenany. Nambarany fa “Tsy manao politika ny Aff ary tsy hivadika amin’ny asa sosialy saingy izany tsy manakana azy ireo amin’ny fandraisana anjara feno amin’ny fampandrosoana ny firenena.”  Raha tsiahivina fohy, isan’ireo nandray anjara mavitrika tamin’ny tolona nataon’ireo Depiote 73 nitaky ny fangaraharahana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 ny volana aprily 2018 ny mpikambana mandrafitra ny Aff.  Mafy ny tolona natao tamin’izany ary teo no nitsiry ny hevitra nananganana ny Aff, ka ny fijerena manokana ny sosialim-bahoaka no tena tanjona nokendrena. Iray volana taty aoriana, ny volana mey 2018 vao no tena nijoro ara-panjakana ny fikambanana.Taorian’izay, nisafidy ny hanohana ny vina Iem ny Aff ary niaraka tamin’ny Filoha Andry Rajoelina tamin’ny fitetezam-paritra nataony nandritra ny fampielezan-kevitry ny fifidianana Filoham-pirenena.  

Nanampy betsaka tamin’ny fampandaniana ireo kandidan’ny Ird izy ireo nandritra ny fifidianana solombavambahoaka. Faritra sy tantsaha maro manerana an’i Madagasikara no efa novatsian’ny Aff zezika sy masomboly. Nampanao didimpoitra  faobe ihany koa izy ireo  raha tsy hilaza afa-tsy ny didimpoitra faobe natao tany amin’ny boriboritany fahadimy izay nahatafitana zaza miisa 24 sy ny fanaovana hetsika ara-pahasalamana,  toy ny fanabeazana aizana, fitiliana diabeta, fijerena tosidra tany amin’ny Faritra maro. Araka ny antontan’isa nambaran’ny filoha nasionalin’ny Aff, dia olona miisa 900 eo ho eo no nisitraka io hetsika ara-pahasalamana io.

DEPIOTE RAMANANA FIAINANTSOA“Vavolombelona tamin’ny asa sosialy nataon’ny Aff aho”

Isan’ireo nanatrika ny fankalazana ny herintaona nijoroan’ny Aff tamin’ny sabotsy lasa teo, ny Depioten’i Madagasikara voafidy tao amin’ny Distrikan’i Soavinandriana Itasy, Ramanana Fiainantsoa na i Fy. Izy no solotenan’ireo Depiote Ird notohanan’ny Aff nanatrika mivantana ity lanonana ity. Nambarany fa vavolombelona tamin’ny asa sosialy nataon’ny fikambanana Aff ny tenany. “Marina fa vao herintaona no niforonan’ny Aff saingy ny asa vitany dia goavana dia goavana”, hoy ny nambarany. Isan’ny asa sosialy nataon’ny Aff tao amin’ny Faritr’Itasy, hoy ity Depiote ity ny fizarana akoho manatody lava sy zanak’akoho ho an’ireo tantsaha tany an-toerana. 

Ankoatra ny fanampiana ny Tantsaha, nimasoan’ny Aff, Itasy ihany koa ny fanampiana ireo fikambanam-behivavy sy fanohanana ny tanora. Tsara ny manamarika fa efa misandrahaka manerana ny faritra maro amin’izao fotoana ny Aff, ary iray tamin’ireo ny tao Itasy, izay nanohana ny Depiote Fy nandritra ireny fifidianana solombavambahoaka ireny. Ankoatra an’i Fy, Depiote maromaro ihany koa no notohanan’ny Aff raha tsy hilaza afa-tsy ny tao Anôsy izay nanao pao-droa, Fianarantsoa nandresy tamin’ny salanisa ambony, ny tao Atsimondrano nanindry lavitra ny Tim sy ireo maro hafa.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

AMBODINISOTRY - FANTSONA VAKY : Nitohy omaly ny tsy fisian-drano teny 67ha sy ny manodidina

Sarotra dia sarotra izay vao mahita rano hampiasaina ary misy  mihitsy aza  ireo manararaotra  ka tafakatra hatrany amin’ny valo arivo ariary ny rano  iray  “bidon”.  Raha ny tatitra avy amin’ny Jirama dia  ny  zoma 26 Jolay 2019, nanomboka tamin’ny 06 ora hariva teo ka hatramin’ny  Sabotsy 27 Jolay 2019 tamin’ny 06 ora maraina tany ho any ny teny amin’ny faritra Isotry, 67ha, Andavamamba, Andohatapenaka, Tsaralalàna. 

Ny nahatezitra ny mponina anefa dia tsy mbola niverina ny famatsiana hatramin’ny  omaly alahady. Inona no mbola mety ho olana  ? Mbola mitohy ve ny fanamboarana  ? Io no teny navoakan’ireto farany izay miharo fahatezerana.  Mahatsiaro  fijaliana tanteraka ny rehetra manoloana ny zava-misy  ary mangataka ireo tompon’andraikitra misahana izany mba hamaha ny olana faran’izay haingana satria misy fiantraikany betsaka amin’ny  fiainana andavanandron’ny mponina  ity olana iray  ity amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Destruction du parc d’Ankarafantsika - La situation s’empire

Rien n’a changé ! Les autorités de la Région restent impuissantes. Le danger est toujours imminent. Jusqu’à maintenant, la pression sur le parc d’Ankarafantsika continue. Au mois de juin dernier, après une descente sur terrain, des journalistes ont tiré la sonnette d’alerte face à la situation alarmante que ce parc subit actuellement. L’objectif étant de conscientiser les différents niveaux d’autorités sur la gravité des choses pour qu’ils trouvent une solution adaptée. Cette conscientisation a quelque peu réussi.  Cependant, étant toujours résolus, les destructeurs du parc n’en font qu’à leur tête. Dossier réalisé par Rova RandriaAprès avoir franchi des kilomètres de routes ensablées, la limite du parc est maintenant nettement visible. Tout autour, plus aucune forêt n’est presque plus visible. On n’aperçoit plus que des arbres isolés, tous noirs après des feux de brousse répétés. Vu l’état des lieux, il ne faut pas s’étonner que les « réfugiés du climat »  - ces personnes qui sont contraintes de quitter leur Région natale parce que le climat ne leur permet pas de s’y épanouir - commencent à s’attaquer aux forêts du parc Ankarafantsika. A l’entrée de la réserve, un foyer de charbon est retrouvé. Des résidus sont encore éparpillés tout autour. Ils n’ont pas encore tout raflé. A quelques mètres de là, une partie de la réserve est retrouvée brûlée, détruite, complètement saccagée, et envahie par un champ de maïs. « Pour ces prédateurs de la forêt, le mode opératoire est le même. Dans la nuit, ils partent en groupe. Ils brûlent la forêt. Et quand vient la pluie, ils plantent leurs graines. Nos agents ne s’en rendent compte que quand le maïs ou autres plantes poussent. A ce jour, ils ont déjà détruit presque la majorité des alentours du parc. Et maintenant, ils commencent à dépasser la limite du parc. Malheureusement, aucune mesure n’a jusque-là permis d’éradiquer complètement cette mauvaise pratique », se désole le docteur Mamy Rakotoarijaona, directeur général de l’organisme Madagascar National Parks (MNP), lors d’une descente sur terrain la semaine dernière pour constater de visu la gravité de la situation.

InsécuritéToutes les méthodes ont été essayées, mais sans succès. La méthode douce de la discussion et de la sensibilisation est inutile puisque ces gens fuient (ou presque) tout échange. Il en est de même pour la méthode forte. « En 2018, la Préfecture de Mahajanga a en effet sorti une réquisition stipulant que toutes les cultures illicites à l’intérieur du parc devront être détruites. Ainsi, avec l’appui des Forces de l’ordre, nous avons pu mettre fin à leurs activités. Cette destruction de culture s’est étendue jusqu’au début de l’année, aux mois de janvier et février, avec le défrichement de 67 hectares », a précisé Jaotera, directeur du parc Ankarafantsika. Mais rien n’a changé ! Au contraire, ils ont également riposté par la violence, générant ainsi une insécurité continuelle sur toute la région du parc. Une insécurité qui se répercute sur les communautés environnantes. « Depuis leur arrivée, l’insécurité s’est doublement intensifiée dans notre Région. Comme ils arrivent les mains vides, ils nous dépouillent de nos biens. Depuis 2017, les vols de bœufs se sont multipliés. Nous n’avons pas beaucoup de biens et ils nous prennent encore le peu que nous avons. Cette année, le dernier cas remonte au mois de mars dernier. Là, ils ont pris près de 70 bêtes. Si cela continue, nous n’aurons plus rien, déjà que nous n’avons pas des infrastructures de base comme les routes ou les centres de santé. Bientôt, nous n’aurons plus de quoi se nourrir », se lamente Richard Lehizandry, président du fokontany d’Andranomiditra, le fokontany situé au plus près de la limite du parc, soit à 7 km.Sous-effectif Cette incapacité à résoudre ce problème résulte plus particulièrement du sous-effectif des agents du parc ainsi que celui des Forces de l’ordre. « Nous n’avons qu’une vingtaine d’agents pour surveiller tout le parc qui fait plus de 136 000 hectares. Rien d’étonnant s’ils n’arrivent pas à passer au peigne fin tout le parc afin de veiller à ce que personne n’entre pour le détruire. Et comme ces « réfugiés du climat » n’attaquent qu’en groupe de 20 à 50 personnes, il est un peu difficile pour nos agents de les affronter directement », détaille le directeur général de MNP. Il en est de même pour les Forces de l’ordre. Le MNP travaille de près avec la Gendarmerie nationale et la Police nationale. Pourtant, le nombre de gendarmes envoyés pour assister les agents du parc est très limité. Surpassées en nombre, les Forces de l’ordre restent donc impuissantes face aux attaques de ces « réfugiés du climat » qui, en plus de leur grand nombre, sont de surcroît armés. Grands opérateursEn tout cas, l’hypothèse que des grands opérateurs se cachent derrière tout cela tient encore la route. Mais jusque-là, les autorités dont le ministère de l’Environnement et du Développement durable n’ont pas encore pu les identifier. « Ces personnes qui viennent migrer dans la Région ne le font pas par plaisir mais par nécessité. Et il y a ceux qui profitent de la situation. Ils exploitent ces gens qui finissent par s’attaquer à notre patrimoine naturel. En tout cas, j’ai déjà pu discuter avec les grands opérateurs industriels dont la principale matière première utilisée est le maïs. Et nous avons conclu que désormais, ils achèteront des produits traçables en termes de provenance mais aussi de producteur. L’idée est notamment de lutter contre ces exploitants informels, profiteurs de la situation. Et si aucune industrie n’achète leur produit, ils finiront par se décourager. En plus, il ne faut pas oublier qu’Ankarafantsika n’est pas un cas isolé. Le même phénomène est observé dans les réserves de Menabe Antimena et de Bongolava Maitso. Il faut alors trouver une solution applicable partout », explique Alexandre Georget, ministre de l’Environnement et du Développement durable, vendredi dernier au parc national d’Ankarafantsika. Un seul lieuActuellement, la solution de regrouper ces migrants sur un seul et même lieu est aussi en cours de mise en œuvre et discutée par les différentes parties concernées. Effectivement, les zones aux alentours du parc national d’Ankarafantsika sont tout à fait exploitables. « Nous ne sommes contre aucune migration dans la Région. Notre unique souci est la destruction du parc. Nous sommes alors à la recherche d’une solution commune qui conviendrait à tous. Le regroupement de tous ces " migrants " est en cours d’élaboration. Ce regroupement en un seul lieu permettra notamment de délimiter la zone d’habitation et les zones de production, bien évidemment en dehors du parc. Ce regroupement sera accompagné d’une assistance technique pour être vraiment efficace. Mais là, nous sommes encore en train de voir la possibilité de réaliser tous ces projets », soutient Lahiniaina Fitiavana Ravelomahay, préfet de Mahajanga. En les regroupant en un seul lieu, les autorités pourront donc mieux régulariser les déplacements en amont et en aval dans la Région, tout en préservant la limite du parc. En plus, cette Région est fertile, et ce, sans avoir recours aux feux de brousse. L’objectif est de leur offrir une source de revenu pour qu’ils ne détruisent plus le parc par nécessité. Ces réactions et initiatives doivent alors être immédiates parce que tout un système de production repose sur le parc d’Ankarafantsika. En effet, la plupart des plaines de la région comme Marovoay, soit 90 %, puisent de l’eau dans ce parc. La destruction de ce dernier mènera à la sécheresse de toute la Région qui sera également ensevelie sous le sable.  Petite description : Le parc d’Ankarafantsika s’étend sur 136 513 hectares. Il se compose surtout de forêts denses sèches, de savanes et de lacs permanents. Et depuis 2017, il est catégorisé comme site Ramsar avec ses 16 espèces endémiques locales et régionales. Ce sont surtout les adeptes d’oiseaux qui viennent visiter le parc. Pour ce premier semestre, il a recensé 68 000 visiteurs dont la plupart sont des étrangers en provenance de la France ou encore de l’Allemagne. Quelques statistiques de recensementCoupe illicite : 2 476 diamètres d’arbresCarbonisation : 218 sacs de charbonBraconnage : 5 casInfractions rapportées : 30Zones brûlées : 1 456 hectaresPoints de feu détectés : 141

La Vérité0 partages

Bonne performance

C’est acquis ! Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a donné son feu vert pour le décaissement de la 5ème tranche au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Un aboutissement prévisible si l’on tenait compte de l’optimisme affiché par le représentant du FMI à Madagascar, Marc Gérard, le 24 juillet dernier. Ce jour-là même, le CA du Fonds a accordé le décaissement tant attendu avec effet immédiat d’un montant de 43,4 millions de dollars selon le Communiqué officiel de la partie malagasy. Rappelons que lors de la 4ème tranche, la Grande île avait bénéficié d’un décaissement d’un montant de 31,4 millions de Droit de tirages spéciaux (DTS) soit l’équivalent de 43,8 millions USD. Une mission d’évaluation du FMI au titre de la 5ème revue du programme de réforme économique de Madagascar soutenu par la FEC dirigée par Haris Charalambaros Tsongarides  s’était tenue du 29 mai au 11 juin à Antananarivo. Les résultats des travaux de la délégation  du FMI avec les responsables  malagasy du MEF et de la BCRM aboutirent à une conclusion sans appel selon laquelle le Gouvernement malagasy réalisa une bonne performance. Haris Charalambaros et la délégation qu’il dirigeait ont été satisfaits des efforts consentis par les nouveaux tenants du pouvoir. L’évaluation se concentrait autour de trois axes principaux : réformes économiques, amélioration de la gouvernance et intensification de la lutte contre la pauvreté couplée avec celle contre la corruption. Au bout du compte, le FMI félicite les initiatives prises et engagées par les autorités dans le cadre de la Politique générale de l’Etat (PGE). Des initiatives qui s’inscrivent réellement dans le processus d’actions soutenues par la FEC. Certes, des efforts sont encore à fournir notamment en ce qui concerne les subventions touchant les secteurs de l’énergie (JIRAMA) et celui des produits pétroliers. Bref, le service du FMI salue la bonne performance réalisée par les autorités malagasy.

Le CA du FMI, l’instance suprême de décision, sur la base des rapports établis par la délégation, sur place, emboîte le pas. Des deux côtés, on se réjouit de constater que le régime IEM commence sous de bons augures et qu’il faut continuer dans ce sens. Le Président Rajoelina, bien avant le début de la campagne voire précampagne, annonçait qu’il s’engageait à sauver le pays. Le régime HVM de Rajaonarimampianina éreinte Madagascar. Le pays avait connu les pires conditions de pauvreté et d’insécurité. Les 25 millions de malagasy croulaient sous le poids d’une misère insoutenable. En revanche, les maîtres du pouvoir, les barons aux cravates bleues, s’enrichissent de façon ahurissante. La corruption et les exactions financières (détournements des deniers et des marchés publics, abus sur les dépenses soutirées auprès de la caisse du Trésor, …) firent rage. La mauvaise gouvernance dicte ses lois. Les institutions chargées de faire appliquer la loi (Justice et Forces de l’ordre)  montrèrent leurs limites. Les contribuables subissant les conditions inhumaines et barbares des bandits se débrouillent et règlent les problèmes à leur manière. En dépit des rappels à l’ordre de la Société civile, de la presse locale et de l’opinion publique en général, les dirigeants de l’époque faisaient la sourde oreille.Rajoelina dans le cadre de l’IEM milite pour tout ramener à l’ordre. Les experts du FMI l’attestent d’ailleurs et confirment la bonne performance.

La Vérité0 partages

Facilité élargie de crédit - La 5ème tranche débloquée

43,7 millions de dollars. Madagascar bénéficiera de cette somme, octroyée par le Fonds monétaire international (FMI). Le conseil d’administration du FMI a achevé vendredi dernier la cinquième revue de l’accord relatif à la Facilité élargie de crédit (FEC). « Cet examen permet le décaissement d’environ 43,7 millions de dollars au titre de l’accord d’environ 304.5 millions de dollars », souligne le communiqué officiel. Cette somme servira à soutenir les efforts du pays pour renforcer la stabilité macroéconomique et stimuler une croissance soutenue et inclusive.Un résultat satisfaisant. Les bilans de Madagascar restent positifs. Les autorités ont respecté tous les critères de performance c’est pourquoi le FMI continue à appuyer le pays. Les membres du FMI reconnaissent l’engagement des autorités dans le cadre de la Politique générale de l’Etat. « Les résultats de Madagascar dans le cadre de son programme économique appuyé par le mécanisme de crédit élargi (FEC) sont restés généralement solides. La croissance a été soutenue, l’inflation est modérée et la position vis-à-vis de l’extérieur est restée robuste.

À l'avenir, l’engagement des autorités à poursuivre des réformes structurelles à travers un programme ambitieux est essentiel pour atténuer les risques internes et externes, renforcer la stabilité macroéconomique et parvenir à une croissance plus forte, durable et inclusive. Le programme de réformes en cours devrait continuer à bénéficier de l'assistance technique du FMI dans divers domaines tels que la politique budgétaire, la gouvernance et les secteurs monétaire et financier», déclare Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président par intérim. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Omnisport - 10e Jeux des Iles - La délégation malagasy de retour au pays

Historique. La première partie de la délégation malagasy est rentrée au pays, hier, tandis que la deuxième débarquera à l’aéroport d’Ivato, ce jour. Il s’agit de l’équipe de volleyball et celle volet jeunesse.  La famille et les amis des athlètes sont venus les acclamer à l’aéroport avec quelques dirigeants sportifs et les représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports dans le hall de l’aéroport. La 10ème édition des Jeux des Iles à l’Ile Maurice est une nouvelle page qui s’ouvre pour l’histoire du sport malagasy. Une grande première pour Madagascar qui a pu se hisser en deuxième position du classement général des médailles dans des disciplines sportives jouées à l’étranger. La dernière fois que la Grande île a gagné la première place remonte en 2007, durant la 7ème édition et ce, à domicile. Depuis, Madagascar est figé au pied du podium durant deux  éditions, celle en 2011 aux Seychelles et en 2015 à La Réunion. Les athlètes malagasy n’ont pas à rougir devant les autres pays tels que La Réunion et l’Ile Maurice. Ce dernier occupe la première place pour la première fois de l’histoire des Jeux des Iles après l’avoir organisé trois fois. Le sport malagasy a des leçons à retenir à partir de ces Jeux. Les deux îles sœurs étaient, en quelque sorte, de mèche pour empêcher les Malagasy, et ce par tous les moyens, de monter sur le podium mais les héros y ont mis tout leur cœur pour défendre l’honneur de leur pays. En regagnant des titres perdus il y a plus 29 ans comme le 4x100m en athlétisme et ceux hommes et dames de basketball.

Sur les rails Madagascar a fait l’essentiel, malgré les conditions d’entraînement des athlètes par rapport aux autres concurrents, avec 47 médailles d’or dans l’escarcelle sur les 127 médailles gagnées. Et c’est grâce aux efforts du Gouvernement par le biais du ministère de la Jeunesse et des Sports, dirigé par Tinoka Roberto Raharoarilala et son équipe, notamment le directeur  général du sport Rosa Rakotozafy, qui n’a pas ménagé ses efforts pour mettre toutes les chances du côté de nos athlètes. Sans oublier aussi la solidarité de tous  les ministères du Gouvernement Ntsay qui ont manifesté leur solidarité aux 14 disciplines à travers leur coaching. Chaque ministère a soutenu financièrement une discipline durant les regroupements officiels. Preuve de plus que le Gouvernement de l’IEM accorde plus de considération à la jeunesse et au sport. Et ce, dans le but de rendre vraiment la fierté nationale à travers la jeunesse et le sport, comme le stipule le défi numéro 13 de l’IEM. Et depuis la prestation des Barea à la CAN 2019 en Egypte, les sportifs malagasy commencent à sortir du lot au niveau régional et cela continuera au niveau continental, espérons-le. Le sport malagasy commence à  sortir la tête de l’eau. Les athlètes n’ont eu que  60 jours de regroupement. En termes de sport le Gouvernement de l’IEM a réalisé en deux mois ce que ses prédécesseurs n’ont pas pu réaliser durant quatre ans.  Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur - « Je suis là pour apporter des résultats et non vous...

Membre active du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants (SECES). Le Professeur Blanche Nirina Richard, nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), figure parmi ceux qui ont lutté pour avoir la validation du fameux « trois décrets » en faveur des enseignants, durant le régime transitoire. « Je suis là pour apporter des résultats et non vous décevoir », s’engage la ministre. Récemment nommée à ce poste, elle a tenu à rencontrer hier le Doyen de la Faculté de l’Economie, de Gestion et de Sociologie (EGS) à l’université d’Antananarivo, les représentants du SECES ainsi que ceux des étudiants et du personnel administratif et technique.Par ailleurs, le numéro Un du MESUPRES s’est rendue hier à la Faculté EGS pour une visite de courtoisie et pour dire au revoir à sa famille académique. « En tant qu’universitaires, nous appartenons à jamais à la même grande famille. Je suis appelée à une autre fonction, mais je serai toujours de votre côté.

Nous devons nous soutenir et nous entraider pour amener le vent du changement  au niveau de la qualité et du développement de notre domaine », avise la nouvelle ministre. « Nous serons de front avec vous », répliquent les enseignants, étudiants et personnels de l’EGS. Parmi les enseignants-chercheurs de cette Faculté d’Ankatso figurent ceux qui ont collaboré de près avec le Président Andry Rajoelina dans la conception de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar, et qui s’apprêtent à concrétiser le défi. Le pacte a été fait : « Hiara-mientana, hiara-miasa, hiara-mandroso » (Agir ensemble, travailler ensemble et progresser ensemble). Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Attaque contre un opérateur chinois - Un assaillant tué, un gendarme gravement blessé, des millions envo...

Un gang a déclenché un assaut plutôt sanglant contre le domicile d’un maire d’une Commune du District de Befandriana - Nord, hier. Notons que l’édile en question loue un appartement à un opérateur chinois dans la filière pierres précieuses. Perpétrée par six individus armés, l’attaque est survenue vers 2h du matin et à un moment où les locataires dormaient.  Le maire ainsi que le commandant local de la brigade de la gendarmerie, venu  pour encadrer ses éléments, furent grièvement blessés  au cours d’une intervention. Car sitôt alertés, les éléments des Forces de sécurité ont échangé quelques tirs avec les agresseurs. D’ailleurs, c’était dans ces circonstances que l’un de ces derniers fut mortellement touché par les balles des Forces de l’ordre. De son côté, le Chinois est sorti indemne. Malgré toutefois l’intervention de la gendarmerie et la dureté des échanges de tirs, les malfrats ont pu emporter la somme de 63 millions ariary.  La nouvelle est parvenue au commandant de compagnie de gendarmerie de Mandritsara. Aussitôt, il a dépêché des véhicules pour évacuer les victimes mais également pour envoyer des renforts sur place.

Vers le milieu de la matinée hier, le commandant, lui, a été évacué par hélicoptère au CENHOSOA dans la Capitale.  Selon des bribes d’information, les assaillants auraient planifié l’agression. Puisque la région située plus au Sud comme Maevatanàna et Tsaratanàna, étant devenue le pivot des activités de gisement aurifères de cette partie du pays, et de plus en plus étroitement contrôlée par les Forces de sécurité, les gangs seraient donc poussés à s’implanter et opérer plus au nord vers Befandriana-Nord.   Au moment où nous écrivons ces lignes, les  unités de gendarmes envoyées en renfort ratissent encore la région afin de retrouver les traces des bandits. Les dispositifs de contrôle ont été particulièrement renforcés sur les axes desservant tout le nord à savoir la RN6 et la RN4. F.R

Midi Madagasikara0 partages

L’ambition de devenir une grande nation sportive

Madagascar, même si elle est devancée par l’île Maurice lors de ces jeux des îles 2019, s’en est tirée honorablement. Le sport malgache a montré qu’il a un gros potentiel et qu’il peut exceller dans toutes les disciplines si on donne les moyens à nos athlètes. La Grande Ile ambitionne d’accueillir la prochaine édition de 2023 et ses dirigeants vont tout faire pour y arriver, mais dans cette perspective, il faudra tirer toutes les leçons de cette participation à moitié réussie.

L’ambition de devenir une grande nation sportive

Les Malgaches ont encore à l’esprit, la merveilleuse épopée des Barea lors de la CAN. Cette réussite permet d’impulser un nouvel élan dans tous les domaines et particulièrement dans celui du sport. La participation de nos athlètes aux jeux des îles n’a cependant pas bénéficié de la même attention.  Seules certaines disciplines d’excellence ont bénéficié d’une préparation adéquate et nous ont permis de tirer  notre  épingle du jeu. Nos représentants ont brillé dans tous les sports d’équipe à l’exception du foot ball, ainsi qu’en athlétisme et en haltérophilie. Par contre, il y a eu un naufrage en boxe et en cyclisme. Nous ne pouvons cependant pas rougir de notre deuxième place derrière l’île Maurice.  Il est donc nécessaire de tirer les leçons de cette édition. Le sport malgache a beaucoup de potentiel et il faut lui donner les moyens nécessaires pour qu’il puisse donner sa pleine mesure. Le président de la République en est  tout à fait conscient et il a dit vouloir l’épanouissement de nos sportifs. Il faut donc passer aux actes. La construction d’infrastructures adéquates entre dans le cadre des projets présidentiels. Le ministre des Sports a parlé d’une enveloppe de 150 millions de dollars pour la réalisation de cet objectif. L’accueil des jeux des îles de 2023 devrait permettre de pousser les autorités à réaliser cette ambition de devenir une grande nation sportive.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Faits d’hiver, faits divers et faits d’hier

Il est peut-être inutile de rappeler que le minimum et le plus commun qu’on se dise est le froid qui sévit chez nous. A l’inverse, ailleurs dans l’hémisphère nord, on ne jase que de la canicule, une chaleur avec une température qui bat tous les records. Maintenant  en voyant ces bronzés à la télévision, on comprend pourquoi les populations se rapprochant de l’équateur virent au noir.

Au chapitre des faits divers, on relate qu’une passagère d’un avion léger s’est jetée dans la mer. Pourquoi ? se dirait-on ? Avec toute la compassion de circonstances, le plaisantin de mauvais  goût  répondrait que voyant que l’aéronef est plus léger que l’air, elle pensait qu’il en est de même pour elle. Résultat, la  Britannique a  acté son « Brexit » avec la vie.

Enfin, dans les faits d’hier, nous avons constaté  que notre président aurait dû  s’abstenir de proposer la candidature de la Grande Île aux prochains Jeux des Îles de l’Océan Indien. Dire que la taille du pays plaide en notre faveur ne pèse pas lourd au vu de nos insuffisances matérielles précédentes puis il ne faut pas oublier que toute organisation  de jeux internationaux  est d’abord l’opportunité de faire valoir l’émergence dans tous les domaines du pays organisateur. Malgré les promesses de 150 millions de dollars dans la construction d’un grand complexe sportif  prévu à cet effet, le comité d’attribution a préféré   se résigner à choisir les Maldives. D’autant que cet atoll par mesure de prudence veut associer le Sri Lanka dans l’optique de l’organisation des prochains jeux. Preuve d’une décision gravement mûrie qui a emporté le vote.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

In extremis !

Ils ont failli faire avaler leurs casquettes aux supporters à Mahamasina, mais finalement, ils l’ont fait ! Les Barea équipe B, qui ont joué, hier, dans le cadre du deuxième tour des éliminatoires au  Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020 face à l’équipe Mozambicaine, ont fini par trouver à la dernière minute le chemin des filets. De quoi étourdir le portier mozambicain Victor Alcino Guambe !  1 – 0. Les Barea ont une petite avance sur leurs adversaires.

In extremis !

L’euphorie après le formidable parcours des Barea à la CAN s’est maintenant dissipée, mais tout le monde a encore à l’esprit cette incroyable expérience. Hier, les Barea CHAN composés de la bande à Ando, avec les Elefoni, Baggio, Tojokely, Théodin et les autres, ont encore donné une nouvelle occasion d’exécuter la célèbre célébration : les deux index sur les tempes, car les Barea ont marqué. Au temps additionnel, certes, mais c’était une victoire plus qu’attendue après la défaite des « Barea kely », la troisième équipe, aux JIOI.

Les supporters ont failli s’étouffer durant toute la rencontre dans un stade correctement rempli qui voulait évidemment revivre les moments magiques de la CAN. Mais le but se fait attendre. Ils ont cru apercevoir deux occasions pour siffler un penalty, mais non, il n’y a finalement strictement rien. La délivrance arrive par Arnaud, attaquant de CNaPS Sport, à la 92e minute. Et boum ! Mahamasina explose ! Une victoire in extremis qui valait le déplacement. Ce sont là de  bons moments qui rassemblent tout un stade. De quoi conforter les plus optimistes quant à cette belle ambition d’aller loin, non seulement en football, mais également dans le sport en général. Seulement, il faut que les moyens soient à la hauteur des ambitions. On en prend le chemin, affirme-t-on dans les rangs. Tant mieux pour le sport malgache qui a longtemps été dans la catégorie des laissés-pour-compte. On se rend maintenant compte que le sport peut réussir là où d’autres domaines ont échoué, ou ont des difficultés pour porter haut le flambeau « fotsy-mena-maitso ». Quant aux Barea CHAN, ils ont, certes, gagné, hier, ils ne sont pas pour autant sortis de l’auberge. Au match retour le 4 août au Mozambique, il faut faire mille fois mieux qu’à Mahamasina. Un score nul et vierge suffirait aux Barea pour avancer, mais on a toujours dit qu’en football, rien n’est jamais gagné d’avance : « boribory ny baolina » ! Les « remontada » ne sont pas que pour les  Barcelonais, craint-on. Et les supporters, qui veulent tous être le coach dans de pareilles occasions, avancent dès la sortie du stade, hier, qu’au match retour, le mieux est de prendre de l’avance beaucoup plus tôt. Ils n’ont peut-être pas tort. On n’aura pas  chaque fois le temps ni l’occasion de marquer… in extremis !

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Cyclisme : Les Malgaches loin derrière

La magie n’a  pas eu lieu pour le cyclisme malgache qui a montré ses limites lors de la course en ligne de samedi.

Une épreuve dominée de la tête et des épaules par les Mauriciens qui monopolisent les cinq premières places.

Dama, le meilleur Malgache du lot, se trouvait à la 7ème place derrière un coureur réunionnais.

C’est dire le fossé qui nous sépare des autres mais c’est aussi la faute à Relaha Jean Claude,  l’inamovible président de la fédération de cyclisme mais qui n’a pas une politique de développement fiable pour espérer préparer la relève.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Olympiade 2019- Question pour un champion : Seize collèges et lycées qualifiés en demi-finale

Les animatrices de Goteach.

Le froid n’a pas empêché les étudiants à participer aux quarts de final du « questions pour un champion » qui s’est tenu au lycée Moderne Ampefiloha samedi dernier.  Dès 7 heures 30, accompagné de leurs parents et leurs amis, les élèves sélectionnés se  regroupent dans l’enceinte du LMA.

A 8heures 30, l’animatrice Faneva Raharimanantsoa donne quelques consignes pour que les participants puissent comprendre les règles du jeu.

Ensuite, le Directeur Général de l’entreprise DHL Madagascar  Yves Andrianarison et  Christian Rakotozanany le Directeur Général de l’enseignement secondaire  et de la formation de masse  ont lancé le coup d’envoi. Place aux jeux ! Plus de 60 écoles ont participé à la compétition. Chaque établissement est représenté par un groupe de deux à quatre élèves .  Vingt questions de connaissances générales sont  posées par les animateurs de Goteach Madagascar. Le groupe qui obtient 80 points est qualifié à la  demi-finale. L’assistance a remarqué que les jeunes élèves ont un niveau  en dessus de la moyenne. Et la compétition de ce genre le met en valeur.  « C’est un concours qui devrait avoir sa pérennité pour que les élèves aient l’habitude de passer des concours. Il faut aussi que la motivation soit correcte afin que les étudiants soient attirés par l’évènement »  a affirmé Fanja Ratsimbason professeure de Français au Lycée Jules Ferry.

Une édition hors pair.   Organisée par Goteach en partenariat avec l’entreprise DHL et en étroite collaboration  avec le Ministère de l’éducation nationale, l’Olympiade   a pris plus d’une envergure que celle de l’édition précédente. A part les concours de mathématiques, l’olympiade se divise en 3 grandes catégories. La catégorie « culture générale, celle intitulée « création d’objets » et la dernière, « développement de projets ».   La première catégorie est ouverte à tous les jeunes inscrits au collège ou lycée public et privé d’Antananarivo, d’Antsirabe, de Mahajanga, de Toamasina, et de Toliara. Quand au  test  « création d’objets » a pour thème  « vivre d’une manière écologiquement durable » et n’est ouvert qu’aux jeunes de SOS Villages d’enfants Madagascar. Il sera subdivisé en 3 niveaux d’études : collège, lycée et université ou formation professionnelle. Il sera réalisé sur une base individuelle par des entraîneurs bénévoles de DHL, SOS Villages d’Enfants ou d’autres  partenaires. Enfin, le thème « Agriculture et Construction », le concours « développement projets » s’adresse exclusivement aux jeunes étudiants universitaires ou en formation professionnelle de SOS Villages d’Enfants Madagascar. Fondée en 1989,  SOS VillageS d’Enfants Madagascar est affilié à SOS Villages d’Enfants  International qui est une organisation mondiale, apolitique et non confessionnelle créée en 1949 et présentée  dans 136 pays et territoires pour  répondre aux besoins  et protéger les intérêts et droits des enfants orphelins et vulnérables.

Les résultats de l’Olympiade

Voici la liste de ceux qui sont qualifiés à  la demi-finale

Niveau Collège :

–          CEG Antehiroka

–          PRF Anosizato SOS Villages d’Enfants

–          CEG Ampefiloha

–          Lycée Privé le Colibri

–          EPS Antanety SOS Villages d’Enfants

–          CEG Andranovelona

–          CEG Avaradrova

–          Christ Roi Ambatomainty

Niveau Lycée :

–          Lycée Ivato

–          Lycée Nanisana

–          Lycée Privé Augustin

–          Lycée Ambohidratrimo

–          Raombana Anosy Avaratra

–          Lycée Jules Ferry

–          Saint Joseph Mahamasina

–          SISOP SOS Villages d’Enfants

La grande finale  de l’olympiade se tiendra au mois d’octobre prochain à Antananarivo avec la participation de cinq régions respectives à savoir  Antsirabe , Toliara, Antananarivo , Mahajanga , Toamasina.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Conférence-débat à l’IKM : « L’art est un complément de la société »

La conférence-débat qui   s’est tenue à l’IKM  (Ivon-toeran’ny Kolotsaina malagasy) samedi dernier à 14 heures était  très enrichissante.

Organisée par l’étudiante de l’Institut supérieur de Travail Social   Ando Henitsoa Rakotoarivony et  animée par  l’étudiant en philosophie de l’art de l’Université d’Antananarivo, Mamitiana Raholimanantsoa et le général Désiré Ramakavelo, la conférence avait pour  sujet: « La place de l’art dans la société».  « Promouvoir la culture,   promouvoir le développement par la culture, favoriser l’éducation par la culture » ; ce sont les  thèmes développés par les intervenants. Lors de son allocution, l’organisatrice a souligné  que « la culture est un héritage. Elle se transmet de génération en génération. Elle définit notre identité… »

Culture et développement. Une nation sans culture est une nation sans racine, voire sans âme. La culture n’est pas que la danse, les chansons, la littérature, la peinture, mais elle est également le mode de vie.  Lors de son intervention Mamitiana Raholimanantsoa  a défini ce qu’on appelle art. Pour cet étudiant  en  philosophie,  « l’art est une pratique à double entrée, celle du créateur et celle  du public. Ce dernier est indispensable du milieu de l’art,  car il  est reconnu  depuis longtemps que la valeur de l’art est inscrite dans le regard que l’on pose   sur lui ». De son côté , : «  La culture est un des facteurs les plus importants du développement » a affirmé le général Désiré Ramakavelo. le  rôle de la culture   dans le développement est  d’une part comme une valeur intrinsèque et  d’autre part comme le véritable facteur de développement régional entraînant une augmentation de l’attractivité des régions pour les touristes et les investisseurs, et enfin, comme un facteur actif de développement social basé sur la connaissance, la tolérance et la créativité.  La culture fait partie de l’identité nationale. C’est une base pour initier la coopération et les  relations  humaines.

Bon nombre de personnes soutiennent  que la tradition est un obstacle pour le développement. Les intervenants ne sont pas tout à fait de cet avis. Pour eux, la culture et le développement font bon ménage.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Actions RSE d’eTech : Vers la mise en place du programme Roots & Shoots à Madagascar

eTech se lance dans diverses actions RSE, dans le cadre de son 10e anniversaire.

Durant cette année de célébration de son 10e anniversaire, eTech mène de nombreuses activités, dans le cadre de sa Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). Après le succès des jeux corporatifs « Ndao eLalao », cette société a présenté, vendredi dernier, son nouveau programme affilié à l’Institut Jane Goodall France, un organisme créé par la Primatologue Jane Goodall, célèbre dans le monde entier pour ses travaux révolutionnaires sur les chimpanzés et son engagement pour les Hommes, les animaux et l’environnement. « Le programme Roots Shoots, crée et soutenu par l’Institut, que nous souhaitons mettre en place ici à Madagascar a été développé dans 130 pays (Australie, Tanzanie, France, Indonésie, Royaume-Unis, etc.) dans lesquels le programme a pu avoir des impacts positifs. Voilà pourquoi eTech souhaite réellement s’investir dans le programme, afin de participer activement au développement durable de notre Île », ont indiqué les représentants d’eTech. D’après les explications, Roots Shoots est un programme éducatif international, visant à rassembler des jeunes, de l’âge préscolaire à l’université pour qu’ils travaillent sur les questions environnementales, de conservation et humanitaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Coupure d’eau : Des citernes pour approvisionner 7 quartiers victimes

De l’eau distribuée gratuitement dans les quartiers victimes de coupure d’eau.

Isotry, Manarintsoa, Ambodin’Isotry, 67ha, Andavamamba, Andohatapenaka et Ankasina. Ce sont les quartiers de la Capitale, touchés par la coupure d’eau, depuis vendredi dernier. D’après les explications, deux brèches se sont formées sur le réseau de distribution d’eau de la Jirama au niveau du quartier d’Isotry. « Nous avons pu réparer le problème de la première fuite, avant la soirée de samedi. Mais on s’est rendu compte qu’il y avait un second problème, une autre fissure qui n’a été localisée que dans l’après-midi de dimanche. Notre équipe est en train de travailler sur ce deuxième cas. Entre temps, avec l’initiative du Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, plusieurs organismes ont été mobilisés pour apporter de l’eau dans  des citernes, pour la population des quartiers victimes. De l’eau potable est distribuée gratuitement dans les 7 quartiers. Il s’agit d’une solution d’urgence, mais nous estimons que le problème sera très vite réglé, grâce à nos techniciens qui travaillent jour et nuit », a affirmé Henri Rabenandrasana, directeur Principal Eau auprès de la JIRAMA.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

MAHTP : Des mesures strictes dans le domaine des marchés publics

Le Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP) est le premier à réagir, face aux fermes recommandations du président de la République, quant au respect des règles régissant les marchés publics. Hier, les responsables auprès de ce département ministériel ont présenté une nouvelle approche déjà en vigueur, pour mettre fin aux gabegies, dans l’allocation des ressources publiques. Parmi celles-ci figurent les notes sorties depuis février 2019, obligeant les entreprises chargées des travaux d’entretien ou de réhabilitation des routes, à refaire leurs travaux, en cas de dégradation avant la fin du délai de garantie prévu dans la convention de marché. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le président de la CAF à Maurice

Le président Ahmad a effectué son devoir de citoyen en venant à Maurice pour soutenir les équipes malgaches. Avec bonheur du reste car il était aux finales de basket à Phoenix où Madagascar a signé un beau doublé.

Le président de la CAF a d’ailleurs remis les médailles aux Malgaches car malgré le fait qu’ il est venu en simple citoyen, il ne pouvait pas passer inaperçu avec son rang protocolaire équivalent à celui d’un Chef d’État

Heureux comme tout, Ahmad a tenu à organiser une petite fête avec les basketteurs et les journalistes à l’Hôtel Victoria, à Pointe aux Piments.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

MAEP – protection des végétaux à Toliara : Des semences de coton qui risquent d’être porteuses de...

Dès 2018, l’Etat malgache  a  interdit  pour deux ans toute importation et vente de semences de coton. Ainsi remarque-t-on une pénurie de semences de qualité, fiables en ce moment. Pourquoi cette interdiction ? « Il ne s’agit pas d’un problème de coût, mais des mesures de protection phytosanitaire, tendant à empêcher l’introduction de maladies nouvelles ou d’espèces trans-génétiques », selon une source proche de la Région Atsimo- Andrefana. Est-ce que le ministère de l’Agriculture aurait eu vent de l’existence de semences étrangères introduites de manière sauvage à Madagascar ? La situation est préoccupante. Face à cette lacune, Pic II (Pôle Intégré de Croissance, financement Banque  mondiale) a fait venir un expert, à Toliara le 10 juillet dernier en provenance du CIRAD de Montpellier (Centre International de coopération, en Recherche Agronomique et Développement). Mission ? L’expert Bruno Bachelier était mandaté pour faire un état des lieux de la situation actuelle et proposer des solutions, ainsi qu’un plan d’action visant à relancer et pérenniser la production de semences de qualité. La direction régionale de végétaux, le Conseil Inter Coton (CIC)  ainsi que diverses Directions régionales et organismes concernés par la filière coton : DRICA, DREF, ONG Helvetas et Mazava, WHH et Indosuma cherchent des solutions. Les producteurs se posent des questions et le consommateur baigne  dans l’ignorance. En attendant, il suspecte l’arrivée prochaine de poison dans son assiette.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Skate Park : 500 collections de voitures en miniatures exposées

Skate park  Antanimena a été  un rendez-vous des passionnés de voitures en miniature samedi dernier. L’expo-vente a commencé à 9 heures jusqu’à 17 heures 30. Cet évènement a été  organisé par Okalu,  en coopération  avec  l’association Madagascar Miniature Club (MMC). « Ma passion à mini-échelle »  est la devise adoptée par les membres de l’Association MMC. Des  voitures vintage, des trains en miniature  ont été présentés au public. Suite à la demande de ce dernier, les organisateurs ont promis une prochaine exposition pour très bientôt.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Mpanendaka avy nanao ny asa ratsiny, nifanenjehan’ny fokonolona

Roa lahy izy ireo no voasambotry ny vaomieran’ny fandriam-pahalemana eny Andravoahangy niaraka niasa tamin’ireo pôlisy manao fanamiana sivily nanao fisafoana teny an-toerana. Ny iray, izay vao 14 taona monja, dia fantatra fa vao avy nivoaka ny fonja ny 8 jolay lasa teo ary dia izao niverina nanao ny asa ratsiny izao indray. Ny iray kosa dia efa mpanendaka raindahiny malaza ratsy eny amin’iny faritra Andravoahangy sy ny manodidina iny.

Rehefa avy nanao ny asa ratsiny ary hitan’ireo fokonolona sy niantsoana vonjy ireto mpanendaka roal ahy, 21 taona ny zokiny ary 14 taona ny zandriny, dia nifanenjehana erak’iny faritra Andravoahangy iny. Voasambotra ihany moa izy ireo nony farany, ny alakamisy hariva lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo dia vehivavy niantsena tao Andravoahangy no nataon’ilay tovolahy 21 taona lasibatra. Tsy nanaiky mora anefa ilay ramatoa fa sady nitazona ny tanan’ilay nanendaka azy no niantso vonjy. Tafaporitsaka ihany anefa ingahirainy saingy tsy lasa lavitra dia tratra. Ny faharoa kosa dia voasambotra teo amin’ny lakan-drano Andravoahangy, rehefa avy nanendaka findaina mpiantsena tao ihany. « Fiaraha-miasa tamin’ireo mpiambina ny tsena no nahafahana nisambotra ity tovolahy ity. Izy ireo no nahatsikaritra niaraka tamin’ny tompona finday very fa ity tovolahy ity no naka izany findain’olona izany tao anaty tsena », hoy  ny vaovao. Samy nentina natao famotorana tany amin’ny biraon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo avokoa izy roa lahy ary hatolotra ny fitsarana rehefa vita ny fakàna am-bavany azy ireo.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Responsabilité Sociétale d’Entreprise : eTech s’associe avec l’Institut Jane Goodall

La responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) devient une pratique inhérente à toutes les entreprises qui se respectent. A l’instar d’eTech, une entreprise spécialisée dans les services numériques. Dans cette démarche eTech  qui est une référence du digital dans l’Océan Indien avec ses 450 collaborateurs, s’associe avec des organismes extérieurs. C’est le cas notamment avec le  partenariat que eTech vient de nouer avec l’Institut Jane Goodall, une organisation à but non lucratif qui se développe autour de quatre grands axes : la recherche, l’éducation, la conservation et le développement.  Et ce, dans le  cadre du programme Roots and Shoots  dont le premier objectif est d’aider les humains et les animaux à  mieux vivre ensemble, tout en protégeant la nature à travers  l’éducation de la jeunesse.

Cette intégration de eTech dans le programme Roots and Shoots n’est que le début de l’ouverture de l’entreprise sur d’autres organismes en matière de RSE.  « Cette ouverture débute avec l’Institut Jane Goodall  et nous n’excluons pas la possibilité d’un ou de plusieurs partenariats, sur de nouveaux projets relatifs à la RSE avec des entreprises concurrentes » a déclaré, hier  le staff d’eTech, lors d’une conférence de presse. Avant d’ajouter  que « ce qui importe, c’est la volonté commune d’accomplir des actions positives pour Madagascar de manière durable ». Notons qu’à l’interne, eTech pratique aussi la RSE en donnant un environnement de travail de qualité à ses collaborateurs. « Tout au long de notre croissance, nous enrichissons nos engagements envers nos collaborateurs et le pays, en débutant d’abord à l’intérieur même de l’entreprise puis, petit-à-petit à l’extérieur : en faisant en sorte que nos salariés jouissent de matériel ergonomique, d’un cadre confortable et d’une atmosphère de travail agréable, puis en soutenant des organismes extérieurs comme par exemple, l’orphelinat Akany Telo »

 R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

11èmes Jeux des Îles : Rendez-vous à Maldives

Le sort voire le bon sens a désigné les îles Maldives pour héberger les Jeux des îles de l’ Océan Indien en 2023.

Un choix qui met sur la touche les Comores et Madagascar malgré le lobbying du Président Andry Rajoelina qui a honoré la cérémonie d’ouverture des JIOI.

Mais un choix justifié par le fait que ce sera une première pour les Maldives.

En clair il va falloir pour tout le monde casser la tirelire car Male n’est pas la porte à côté.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football – CHAN : Victoire 1-0 des Barea sur les Mambas

Les Barea B n’ ont pas démérité , hier, à Mahamasina.

Le match des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020) démarre bien pour Madagascar. Les Barea ont battu les Mambas du Mozambique, hier, grâce au but de Romuald dans le temps additionnel.

Jamais deux sans trois, les Barea ont continué de s’imposer face aux Mambas du Mozambique, dans le cadre du deuxième tour des éliminatoires du CHAN, hier, au Stade de Mahamasina. Les hommes de Franklin Andriamanarivo ont arraché une victoire de 1 but à 0. C’est le but de Romuald, l’ex-attaquant de l’AJESAIA à la dernière minute du jeu 93 mn qui relance les chances malgaches. Pourtant, l’équipe malgache a fortement dominé  la première mi-temps. La première tentative de Dahery à la deuxième minute du match a déstabilisé les Mozambicains. Les attaquants ont raté plusieurs occasions. Baggio a gagné un beau coup-franc à la septième minute mais, malheureusement il n’a pas retrouvé  le chemin des filets. Il y a eu  même une superbe frappe de 25 mètres d’Elio, l’attaquant du FC Zanakala à la 29e  minute.

Au retour des vestiaires, les Mambas sont rentrés dans le jeu et se font des plus menaçants. En revanche, la fatigue se fait sentir chez  les attaquants malgaches. Les protégés du coach Franklin étaient obligés de jouer défensif. Il a fait entrer Arnaud et Lalaina.

Victoire insuffisante.  C’est après  quelques minutes de « calvaire » que cet attaquant de la CNaPS Sports a signé  le but de la victoire dans le temps additionnel. Sa frappe a laissé Victor Alcimo Guamb, le gardien de but de l’adversaire, impuissant. Déjà déçus des 90 mn du jeu, plusieurs supporteurs ont quitté le terrain, mais, ceux qui sont restés jusqu’au coup de sifflet final ont pu goûter  à cette belle victoire qui reste encore insuffisante.  Les Barea devraient encore chercher leur qualification au Mozambique où la victoire est le mot d’ordre. « La précipitation a perturbé l’équipe. L’important c’est de ne perdre dans nos jardins. En plus, on en a tiré des leçons pour le match retour », a déclaré le coach des Barea. Ando, le capitaine d’équipe, a ajouté :«  On ne devrait pas se contenter de cette victoire et là on devrait miser sur le match retour. Les  Mambas jouent très bien et on avait eu des difficultés à les affronter. Sûrement  ils  joueront mieux sur leur territoire ». Pour Victor Matine, qui vient d’être nommé sélectionneur du Mozambique, il ne s’attendait pas à cette défaite. Toutefois, il a félicité l’équipe malgache et surtout de l’exploit des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). La joute retour est prévue pour le 04 août à Maputo.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Karaté- Tracasseries contre la Fihezama : Faly Nirina Randretsa lance un appel à la tenue d’une table ...

Le karaté au niveau de l’association nationale omnisport et culturelle « Fitaizana ny Herin’ny Zatovo Malagasy » (Fihezama) traverse un moment difficile, depuis ces derniers temps. Son président du bureau fédéral, Faly Nirina Randretsa a constaté que certaines personnes voulaient déstabiliser toutes les organisations de cette discipline, ayant  été mises   en place depuis des années. Selon ses explications, cela fait deux ou trois fois que la compétition de la Fihezama fut annulée, faute de la salle. Par contre, il y a des dépenses dans la préparation. Les participants dans les régions se sont déplacés jusqu’à la capitale, mais tout était annulé  à la dernière heure. Tous les programmes de la saison ont été  tous reportés. « En fait, quelqu’un dont je préfère taire  le nom, veut juste boycotter notre compétition et même supprimer  cette disciple sportive », a-t-il précisé. Vis-à-vis de cette situation, le président a lancé un message, en disant : «  Notre objectif c’est l’éducation des jeunes. Nous n’avons pas de rancunes envers quiconque et notre porte sera toujours ouverte pour la négociation. Nous sommes prêts pour  discuter autour d’une table ronde ». Notons que la fédération omnisport de Fihezama était créée en 1948. Il y  a plusieurs  disciplines sportives affiliées. Elle est associée avec la Fédération Internationale Chrétienne et Physique (FICEP) et à la Fédération Sportive Française (FSF).

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fanakanan-dàlana teny amin’ny RN7 : Naratra ny mpamily, maty voatifitra ny iray tamin’ireo jiolahy

Nitrangana trangana fanakanan-dalana indray tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny, ny alin’ny zoma lasa teo. Voatora-bato ny fiara ka vaky ny fitaratra  tamin’izany ary naratr’ireo olon-dratsy ny mpamily. Soa anefa fa nandray andraikitra ny zandary mpiaro tao anaty fiara ka nisy iray tamin’ireo jiolahy no maty voatifitra ka tsy tanteraka ny fikasan-dratsin’ireo mpanafika.

Tokony ho tamin’ny folo ora alina teo no nitrangan’izany teo amin’ny PK334+800, toerana antsoina hoe Antaretra, fokontany Sahamadio, kaominina Vohiposa. Fiara mpitatitra avy any Toliara hamonjy ny renivohitra ity lasibatry ny mpanakan-dalana ity. Raha ny vaovao azo, dia am-polony tany ho any ireo olon-dratsy mirongo fitaovam-piadiana. Tora-bato variraraka niaraka tamin’ny tifitra no nitsenan’izy ireo ilay fiara. Nisy sasany avy hatrany dia nanatona ary namira famaky ilay mpamily. Ny tsy tsapan’ireo mpanafika anefa, dia nisy zandary avy ao amin’ny Fign tao anatin’ilay fiara izay efa paik’ady napetraka entina hiarovana ireo mpandeha sy ny fiara amin’ny tranga toy io. Namaly tifitra avy hatrany ity farany ka nahavoa jiolahy iray, izay tsy afa-manao  asa ratsiny intsony. Vaky nandositra kosa iretsy namany nahita izany. Nisy mihitsy aza moa azo sambo-belona tamin’izy ireo. Efa mandeha moa amin’izao ny hazalambo hikarohana ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – FNUAP : Revue semestrielle sur le programme 2019

Le ministre Randriamandrato Richard entouré par l’équipe du FNUAP.

Le gouvernement continue les actions pour améliorer la coopération avec les partenaires techniques et financiers. Avec plutôt de bons résultats

Les relations entre Madagascar  et le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) sont au beau fixe. C’est ce qui ressort en tout cas, de la revue de la coopération entre le FNUAP et le gouvernement malgache qui s’est déroulée hier à l’hôtel Panorama.

Progrès significatif

« Madagascar a accompli un progrès significatif à travers la collaboration avec le FNUAP, notamment sur le plan de l’adoption de mesures incluant toutes les couches sociales, visant à restaurer la dignité de la population et l’égalité Homme et Femme. Il est aussi à rappeler que l’appui technique du FNUAP a permis à Madagascar en 2018 d’effectuer le RGPH-3, ou troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitat. Dans les années à venir, ces mesures amélioreront la condition de vie de la population malgache, et permettront de réduire progressivement les inégalités et les violences basées sur le genre » a notamment déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato lors de cette revue. Faut-il en effet rappeler que le ministère de l’Economie et des Finances est le  coordinateur du programme de coopération avec le FNUAP. Outre, cette revue semestrielle de la collaboration entre les deux entités sur le programme 2019 , il a été également procédé à  l’examen des résultats des efforts déployés pendant les 25 années de mise en œuvre de la CIPD (Conférence Internationale sur la Population et le Développement).

Interactive

Les objectifs de cette revue sont  notamment de  partager de façon interactive les résultats atteints au cours du premier semestre 2019 ; de  montrer les impacts des interventions sur les bénéficiaires et au niveau de chaque région ;  analyser les problèmes et contraintes dans la mise en œuvre du programme ; et enfin de formuler les recommandations pour l’amélioration du programme.  Trois résultats transformateurs sont dans la ligne de mire de cette coopération. A savoir : l’élimination des décès maternels évitables, l’élimination des besoins non satisfaits en planification familiale, et l’élimination de la violence basée sur le genre et des pratiques néfastes.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Lions Club Antananarivo Iarivo : Des ampoules pour le quartier d’Ankaditapaka- Avaratra

Quelques membres du Lions Club Antananarivo Iarivo avec la présidente Lala Andrianarivo.

Dans le cadre de ses activités sociales, et pour apporter de l’aide aux enfants hospitalisés atteints de cancer, les Lions et Leo Club ont offert 2 réfrigérateurs, 1 nébuliseur, 3 thermomètres frontaux et des packs d’eau minérale au service Oncoped-HJRA. Cette remise de dons s’est déroulée samedi dernier en présence des responsables de ce service, et de quelques membres de ces clubs. La santé et l’éducation figurent en effet dans les priorités de ces clubs, qui veulent ainsi contribuer à améliorer la qualité de vie des familles en difficulté. Dans l’après-midi, le Lions Club Antananarivo Iarivo a ensuite offert des ampoules afin d’éclairer le quartier d’Ankaditapaka- Avaratra. Celles-ci ont été installées par les employés de la Jirama. « Une rue éclairée contribue à réduire l’insécurité, c’est plus rassurant. Le soir au moins, on ne se déplace  pas dans la pénombre » explique la présidente du club, Lala Andrianarivo. Cela bénéficie ainsi aux quelque  500 habitants de ce quartier, ainsi qu’à toutes les personnes qui doivent prendre ce chemin le soir pour rentrer. La journée marathon s’est terminée par un débroussaillage et un nettoyage du versante Est du talus, derrière l’EPP Ankaditapaka. Les habitants se sont donné  la main, avec les membres du club, à rendre cet endroit plus propre.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Une foule immense au coliseum Antsonjobe

Les habitants  d’Antananarivo   ont  répondu à l’invitation de l’Eglise catholique Apostolique Romaine de Madagascar, hier. Dès 9 heures, le coliseum   était noir de monde…  Le spectacle a commencé vers 10 heures… Accueilli par un applaudissement, le groupe  Bakomanga fait son entrée.  Ensuite,  des artistes de grosses pointures comme Jaojoby, Rossy, Kaiamba, Dah Mama, Ny Ainga, Rak Roots ont partagé la scène. Les recettes de  ce spectacle  sont consacrées aux         préparations  de l’arrivée du Pape François au mois de  septembre  prochain.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : Olona roa maty tanaty lava-drano

Handeha hamonjy ny namany, sempotra tao anaty lava-drano vao nolavahana iny ny iray no tavela tao ihany koa. Ireo mpamonjy voina no  nampiakatra azy ireo tao. Efa samy vatana mangatsiaka sisa. Tranga  niseho tao Sabotsy Namehana, ny sabotsy maraina teo.

Avy any amin’iny distrikan’ Andramasina iny avokoa ireto roa lahy namoy ny ainy tao anaty lava-drano ireto. Hikarama hanorina trano tetsy amin’ny fokontany Ambohinaorina, kaominina Sabotsy Namehana, distrika Avaradrano no nialan’izy ireo tany an-tanànany kanefa dia izao fahafatesana tanaty lava-drano vao nolavahana izao no niafarany. Araka ny fampitam-baovao azo avy eo anivon’ny mpamonjy voina, dia ny zoma teo izy ireo no efa nanomboka nandavaka ity lava-drano ity teny an-toerana. Nahatratra teo amin’ny enina metatra teo ny halalin’izany tamin’io fotoana io ary najanona aloha mba hotohizana ny ampitso. Tao anatin’izany anefa dia voalaza fa toa hoe nanaovana fomba : nandrarahana toaka sy nandrehetana zavatra tao anatiny, mba hahamora ny fahitana rano.

Ny sabotsy teo anefa, raha iny nidina hanohy ny hady lavaka iny ny iray tamin’ireo mpiasa no tsy nivoaka sy tsy namaly intsony ireo namany niandry azy tety ambony. Nikoropaka tamin’izany ireto farany ary nisy lehilahy iray hafa, nidina tao anaty lavaka mba hamonjy ilay nidina voalohany. Tavela tao ihany koa anefa izy io. Tsy nisy sahy nidina intsony ireo tety ivelany, fa hany hery dia niantso vonjy. Nampandrenesina ny mpamonjy voina sy ireo olona manodidina. Iretsy voalohany moa dia nigadona avy hatrany teny an-toerana fotoana fohy taorian’ny antso, ary nanatanteraka avy hatrany ny asam-pamonjena. Araka ny angom-baovao azo, dia somary nanahirana izany satria misy hafanana hafahafa tao amin’ilay lavaka no sady manempotra. Na izany aza anefa, dia voasintona tao ihany ilay lehilahy faharoa nidina tao. Efa naratra sy tsy nahatsiaro tena intsony. Nezahana nentina namonjy toeram-pitsaboana faingana, saingy indrisy fa tsy tana intsony ny ainy. Minitra maromaro taorian’izay ihany koa no tafakatra ilay raim-pianakaviana voalohany, saingy efa tsy nisy aina intsony. Raha ny vaovao hatrany, dia fahasemporana vokatry ny entona mahafaty tao anatin’ilay lavaka no anton’izao famoizan’aina izao. Tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena kosa, raha ny fantatra, no miandraikitra ny fanadihadiana tamin’ity loza nahafatesana olona roa ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Amnesty international : Contre le mandat de dépôt systématique

Surpeuplement dans nos prisons dû notamment au recours excessif  à la détention provisoire. (Photo d’archives)

Le Premier ministre Christian Ntsay a fait part de sa préoccupation concernant la situation des détenus en attente de jugement lors de sa visite à la prison d’Ambalatavoahangy de Toamasina, le 20 juillet dernier.

Le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique Australe Deprose Muchena , a donné son avis face à la déclaration du Premier ministre  portant notamment sur le surpeuplement ainsi que le maintien prolongé en détention provisoire, et d’autres violations des droits humains qui ont cours dans les prisons du pays. Il a ainsi souligné que « la déclaration du Premier ministre Christian Ntsay après sa visite de Toamasina est une mesure positive qui va dans le bon sens. C’est la preuve que le recours excessif à la détention provisoire à Madagascar a causé un surpeuplement qui atteint de graves proportions. Ses mots doivent être suivis d’actions ».  Soit contre le mandat de Dépôt (MD) systématique.

Détention provisoire. Et d’enchaîner que « cela fait près d’un an, depuis la publication de nos recherches approfondies, qu’Amnesty International avertit que, le recours excessif et injustifié à la détention provisoire maintient des milliers de personnes dans des conditions de détention mettant leur vie en danger. Le fait que plus de 55 % de la population carcérale du pays soient encore en attente de jugement est un exemple flagrant du niveau de dysfonctionnement du système pénal ».

Incarcération injustifiée. Le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique Australe estime ainsi que « les autorités doivent libérer rapidement toutes les personnes en attente de jugement dont l’incarcération est injustifiée, arbitraire ou prolongée, notamment les personnes détenues pour des infractions mineures, ou simplement parce qu’elles sont pauvres. Les autorités doivent également accorder des réparations aux victimes de détention provisoire illégale, et prendre des mesures afin de construire un système pénal efficace qui respecte les droits humains ». Un surpeuplement qui ne date pas d’hier. Sans parler de la vétusté et du délabrement des infrastructures de nos établissements pénitentiaires.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mortalité maternelle : Les décès liés aux complications de l’accouchement restent élevés

L’utilisation des méthodes contraceptives modernes a connu une avancée significative à Madagascar.

Entre 1992 et 2018,  la mortalité maternelle a baissé de 28%. Il n’en demeure pas moins que le nombre de femmes qui meurent suite à des accouchements compliqués reste élevé.

Toujours 10 femmes par jour décèdent des suites de complications liées à la grossesse et à l’accouchement à Madagascar. Ce chiffre qui fait froid dans le dos,  déjà connu il y a des années reste d’actualité. Il  a  été encore rappelé lors de la revue trimestrielle du programme de coopération entre le gouvernement de Madagascar et l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) pour le compte de l’année 2019, le 26 juillet dernier, et du bilan des 25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement , pour Madagascar. Toutefois, des avancées ont pu être observées, notamment la diminution de la mortalité maternelle en général, qui a connu une baisse de 28%, le ratio de mortalité maternelle passant de 596 à 426 pour 100.000 naissances vivantes entre 1992 et 2018.

 Progrès. Par ailleurs, le taux de fécondité chez les adolescentes est en diminution (de 163 pour mille en 2012 à 151 pour mille en 2018) en raison de l’adoption des méthodes de contraception. La prévalence contraceptive moderne s’est nettement améliorée : 41% en 2018, soit huit fois plus élevée que les 5% de l’année 1992. La région Androy, qui enregistre la plus basse prévalence, a également doublé la sienne, passant de 4,5% à 9%. Cette prévalence reste, cependant, encore extrêmement faible. Légère amélioration également au niveau des accouchements dans les formations sanitaires, ainsi que les accouchements assistés par des personnels qualifiés. Néanmoins, le taux reste encore faible : seulement deux femmes sur cinq accouchent dans une formation sanitaire.

 Résultats transformateurs. “Nous nous sommes engagés à atteindre les trois résultats transformateurs de notre plan stratégique d’ici à 2030. Nous devons ainsi redoubler d’efforts et renforcer notre travail d’équipe ainsi que la collaboration entre les différents ministères et acteurs de terrain… ”, a souligné Constant-Serge Bounda, représentant résident de l’UNFPA à Madagascar. Par résultats transformateurs, il faut entendre l’élimination des décès maternels évitables ; l’élimination des besoins non satisfaits en matière de planification familiale, et l’élimination des violences basées sur le genre et les pratiques néfastes, y compris les mariages d’enfants.

Madagascar devra ainsi considérer quelques pistes prioritaires, notamment les nouveaux cas de fistule obstétricale par an, estimés à 5000 alors que la capacité annuelle nationale pour la réparation des femmes est de 1000. Il en est de même pour le taux de prévalence contraceptive nationale qui stagne, et enfin la couverture de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, à améliorer.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : «Rezatra» un show poétique

Cette année est consacrée  à la littérature  malgache  pour l’association des écrivains, poètes  orateurs  de « Faribolana Sandratra ». Alors, samedi dernier au CGM Analakely,  Ny Iraka Rambolamanana et son ami Nary  ont présenté leur œuvre intitulée « Rezatra ». Des poètes et poétesses comme Avelo Nidor, Kalo  Fanomezana, Haingohaja les ont accompagnés  sur l’estrade du centre Germano-malagache.  Antsan- tononkalo et Riantonokalo ont résonné dans la salle.  L’assistance était composée d’étudiants et de  jeunes passionnés. La preuve que la  littérature malgache  intéresse les jeunes.

Iss Heridiny