Les actualités à Madagascar du Lundi 29 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara37 partages

ONG Soatoavina : Hetsika « Tohan’aina » pour tout Antananarivo

Des repas chauds pour les habitants d’Antanimena, dans le cadre de la fête des pères, le 60e anniversaire de l’Indépendance, et la lutte contre le coronavirus.

L’ONG Soatoavina qui intervient dans trois domaines: à savoir la protection de l’environnement, le civisme et la civilité, et l’aide humanitaire  a effectué une action sociale en faveur de 1000 personnes défavorisées à Antanimena Tsaramasay le 21 juin 2020, avec l’aide de l’association Miss et Mister Malagasy France. « Cette distribution de repas chauds et de masques pour la population d’Antanimena n’est que le début d’une série d’événements à venir dans tous les quartiers d’Antananarivo » nous a confié le président de l’organisation, Toavina Raphaël Ramanantsoa. « Prendre soin de son prochain dans le respect des valeurs de notre société et de nos cultures demeure indispensable pour toute personne qui souhaite contribuer au développement de la communauté » a-t-il ajouté ensuite, à propos de la raison d’être de son organisation. Le fait d’entamer cette série d’actions à Antanimena s’explique par le fait que le président de l’ONG Soatoavina lui-même est profondément attaché à cet endroit qui l’a vu grandir : « Pour moi, il s’agit d’un signe de reconnaissance (valimbabena) à l’endroit d’un quartier où moi-même, j’ai vécu » a-t-il témoigné. Avant de conclure en annonçant le projet futur de l’ONG : « A compter de ce mois, nous allons essayer de mener diverses actions pour tous les quartiers d’Antananarivo tous les mois. Nous avons déjà lancé une cagnotte en ligne dans le cadre de ce projet ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara12 partages

Christian Ntsay sur le Covid-19 : Pas de reconfinement mais application ferme des mesures

Le chef du gouvernement est monté au créneau pour édicter les prochaines mesures durant l’état d’urgence.

La lutte contre le coronavirus est loin d’être gagnée. Le rebond des cas testés positifs inquiète. L’Etat prolonge pour la huitième fois l’état d’urgence pour une nouvelle période de quinze jours et promet la fermeté pour appliquer les mesures barrières. 

Alors que les grandes agglomérations, comme Antananarivo, est entrée depuis deux semaines dans une phase de déconfinement, le nombre des nouveaux cas de contamination, en revanche, est reparti à la hausse ces derniers jours. Durant ces deux dernières semaines, 754 de nouveaux cas de personnes atteintes du covid-19 ont été recensés et 8 morts enregistrés. Le nombre de mort et de cas de contamination ne cessent de grimper, et éloigne l’horizon de la fin de la croisade contre le virus. Pourtant, l’Etat écarte une phase de reconfinement mais mise sa stratégie sur le renforcement des dispositifs déjà en place ainsi que la sensibilisation. Cet exercice s’est dessiné hier par l’intervention télévisée du chef du gouvernement, Christian Ntsay, sur la télévision nationale, qui invite « une prise de responsabilité collective afin de faciliter la lutte contre la propagation du virus ».

Centre spécialisé. Le coronavirus continue son ravage. Hier, les statistiques officielles font état de deux morts et de 73 nouveaux cas enregistrés ramenant le nombre de contamination à 2 078 cas depuis le début de la pandémie. Le virus touche de plein fouet la capitale, devenue l’épicentre de la pandémie dans le pays. Face à cette situation, l’Etat décide d’ouvrir un centre d’accueil spécialisé au Village Voara Andohatapenaka destiné à accueillir les cas suspects de coronavirus. Ce centre qui va être opérationnel à partir de ce mercredi, selon Christian Ntsay, apportera des conseils, orientations et renseignements nécessaires pour les porteurs du virus et pourra aussi faire des tests. Et dorénavant, les malades pourront ainsi passer la quarantaine chez eux, selon le premier ministre, mais seront, en contrepartie, suivis de très près.

Protocole de sortie. Par ailleurs, le premier ministre a annoncé aussi, hier, lors de son intervention à la télévision nationale, de renforcer les dispositifs de suivi des cas positifs et d’accélérer les résultats des différentes analyses effectuées dans le cadre de la prise en charge des malades du coronavirus. Ainsi, selon le premier ministre, le laboratoire du centre d’infectiologie Charles Mérieux va prendre les mesures nécessaires pour améliorer les services qui vont déterminer le « protocole de sortie » d’un malade. Aussi, selon toujours le premier ministre, le personnel du ministère de la santé publique va suivre de près l’autoconfinement des personnes testées positives au covid-19 à partir d’un registre des cas positifs établi au niveau de ce département.

Fermeté. Un relâchement est observé dans la capitale depuis quelques temps surtout à propos du respect des mesures barrières et la distanciation sociale. Les attroupements dans les quartiers se font de plus en plus fréquents malgré les restrictions qui ne sont pas encore levées. Christian Ntsay a affirmé alors que « la fermeté va être de rigueur pour veiller au respect de ces mesures barrières et des restrictions sanitaires ». « Les forces de l’ordre vont s’organiser dans ce sens pour faire appliquer les dispositions destinées à endiguer la propagation du virus » soutient-il. A ce propos, les dispositifs sont maintenus pour Antananarivo notamment sur le port de masque obligatoire, le maintien du couvre-feu, l’arrêt des horaires de travail maintenus toujours jusqu’à 17 h, comme le transport public jusqu’à 19h.

4 districts. Si à Antananarivo, la situation est toujours préoccupante, dans les autres districts comme Toamasina 1 et 2, Fénérive-est et Moramanga, la situation s’est améliorée. En effet, l’Etat décide d’alléger les restrictions en prolongeant les horaires de travail jusqu’à 17h et ceux du transport public jusqu’à 19h. Et malgré l’absence de décision sur les dates des examens officiels à l’échelle nationale, le retour des classes d’examen à l’école à partir de jeudi prochain est annoncé par le premier ministre concernant ces quatre districts. Le couvre -feu, en revanche, y est toujours maintenu. Toutefois, dans tous ces districts, les routes nationales restent toujours fermées et les réunions publiques toujours interdites.

Rija R. 

Midi Madagasikara10 partages

Restitution des Îles Eparses : Madagascar obtient le soutien de la SADC

La délégation malgache dirigée par le ministre des Affaires étrangères.

Une promesse non tenue. C’est ainsi que certains observateurs considèrent le fait que l’accord annoncé entre Madagascar et la France n’a pas été trouvé à propos des Îles Eparses. A l’issue de leur entrevue au Palais de l’Elysée au mois de mai 2019, les deux présidents Andry Rajoelina et Emmanuel Macron ont annoncé qu’un accord concernant la gestion de ces Îles sera signé avant le 26 juin 2020, date de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar. Ce qui n’a pas été fait. Après la décision unilatérale du numéro Un français d’ériger une réserve naturelle aux îles Glorieuses, la situation est devenue tendue entre Antananarivo et Paris. La deuxième réunion du Comité franco-malgache en charge du dossier a été repoussée sine die. Côté Madagascar, la position est claire. Restitution et non cogestion. Le Ministère des Affaires étrangères lance un lobbying au niveau international. Pour ce combat, la Grande île obtient désormais le soutien du Comité de Développement de l’Afrique Australe (SADC). C’est la décision prise à l’issue de la réunion par visioconférence du Conseil des ministres de l’Organe de coopération en matière de Politique, de Défense et de Sécurité (CMO) qui s’est tenue les 25 – 26 juin dernier. La réunion a été axée sur l’évaluation des menaces régionales sur la sécurité, l’examen de la situation politique et sécuritaire, ainsi que la consolidation de la démocratie dans les pays membres de la SADC.

Résolutions. Selon un communiqué du Ministère des Affaires Étrangères, «  Madagascar a obtenu le soutien à l’unanimité des États membres de la SADC dans sa réclamation de l’application des résolutions du Conseil des ministres de l’organisation de l’Unité africaine (OUA) et de l’Assemblée générale des Nations unies ». 41 ans après la Résolution 732 (XXXIII) prise lors du Conseil des ministres de l’OUA du 20 juillet 1979 stipulant que «  les Îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India font partie intégrante du territoire national de la République démocratique de Madagascar « , et de la Résolution n° 34/91 de l’Assemblée générale des Nations unies adoptée le 12 décembre 1979, appelant le Gouvernement français à entamer sans tarder des négociations avec le Gouvernement malgache en vue de la réintégration des quatre îles en question qui avaient été séparées arbitrairement de Madagascar au moment de son indépendance, le dossier semble connaître une petite évolution.

Détermination. Face à la détermination affichée par le président Andry Rajoelina qui a affirmé lors de son intervention sur France24 que Madagascar réclame la restitution des Îles Eparses et non une cogestion, la SADC officialise sa position sur le dossier et se range derrière Madagascar. Le 9 juin dernier, le Ministère des Affaires étrangères a envoyé une note verbale au Secrétariat général de la SADC pour protester contre le projet de la France de créer une réserve naturelle nationale couvrant toutes les eaux prétendument sous juridiction française limitrophes des Îles Glorieuses et leur environnement terrestre. Une initiative qui risque de porter atteinte à la souveraineté de Madagascar sur ces îles. D’où la décision de recours auprès de la SADC pour solliciter le soutien et la solidarité des Etats membres. «  La délégation a invoqué la solidarité de l’Afrique Australe dans la lutte de libération  de la région comme l’un des principes fondateurs de la SADC ainsi que l’éradication des vestiges du colonialisme et la libération de tous les territoires africains sous occupation, conformément à l’une des aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine « , soutient le communiqué du MAE.

Davis R

Midi Madagasikara10 partages

Region Atsimo Andrefana : Le CO de Toliara solidement soutenu par plusieurs sociétés

Remise des dons de 772 millions au Centre Opérationnel de Toliara

Une aide qui arrive à point nommé pour contrer cette crise sanitaire qui sévit depuis mi-mars. Il y a Action Contre la Faim (ACF) organisme international basé à Toliara depuis le ravage du cyclone Haruna. Ensuite, deux partenaires de l’extérieur KFW (Allemagne) et Cargill (Etats Unis). Enfin,trois grandes sociétés tuléaroises : OceanFarmers, Copefrito, OceanIndianTrepang. L’aide évaluée à plus de 772 millions d’ariary va durer jusqu’à fin Septembre, répartie comme suit :

Santé curative et préventive : appui à l’hôpital de référence de Tuléar pour la prise en charge des malades du COVID : projet de 300 millions d’ariary incluant 250 millions d’ariary de donations en matériel de protection (masques, blouses, lunettes), kits pour la prise en charge des patients (draps, moustiquaires, etc.) et équipements médicaux (respirateurs, extracteurs d’oxygène, stérilisateurs, machine à laver). Le programme a pensé aussi aux barrages sanitaires de la région.

– Eau et Assainissement : désinfection de 14 réseaux d’eau ruraux comprenant 124 bornes fontaines et formation des agents à la prévention de la transmission aux points d’eau. Projet de 85 millions d’ariary dont 65 millions en matériel et formation – Filet de sécurité en riz pour les ménages aquaculteurs de la région : 40 tonnes de riz supplémentaires seront distribuées aux ménages partenaires des sociétés aquacoles pour une valeur d’environ 60 millions d’ariary – Appui au fonctionnement du Centre Opérationnel Régional contre le COVID-19 : projet de 35 millions d’ariary en équipement de protection, moyens de management et transport pour le CO.

Par la même occasion, et grâce à ce programme d’aide, le Gouverneur Tovondrainy Edally vient de sauver près de 600 emplois de petits pêcheurs et aquaculteurs de la région, faisant vivre des milliers de familles.

Charles RAZA

Midi Madagasikara6 partages

« Toaka gasy » et Gasy car

Enivrés par le « Gasy label », les députés ont adopté sans lucidité la proposition de loi portant légalisation de la production, de la commercialisation et de la …consommation de « toaka gasy ».  L’exposé des motifs de ce texte met notamment en avant le côté valeur ajoutée sans préciser que le fisc se base là-dessus pour établir l’assiette de l’impôt qui serait un « tsaky » difficile à avaler pour le consommateur final.

« Toaka gasy » et Gasy car

« L’encadrement juridique du secteur présente de nombreux avantages pour l’Etat et la population », selon les initiateurs de la proposition de loi, en ignorant ou en feignant d’ignorer dans le calcul de la valeur ajoutée, les consommations intermédiaires. Il n’est évidemment pas question des consommateurs de « toaka gasy », mais de l’ensemble des biens et services inhérents au processus de production. Cela a une dimension économique comme la Loi de Finances Rectificative 2020 que les membres de la Chambre basse ont également pris pour de l’argent comptant en dépit des coupes sombres dans les budgets de plusieurs ministères. Entre autres, au niveau de ceux en charge de la sécurité alors que bon nombre de députés ont paradoxalement soulevé, lors du face-à-face avec les membres du gouvernement, les problèmes d’insécurité dans leurs circonscriptions respectives. La question qui se pose est de savoir s’ils n’ont pas eu suffisamment le temps et/ou les capacités d’examiner la LFR 2020 sauf s’il s’agit d’un réflexe récurrent de béni oui oui  de la part des élus de Tsimbazaza qui font d’une pierre, deux coups. En plus du « toaka gasy », les 151 députés auront effectivement droit chacun à un véhicule « Gasycar ». Pour la prévention ou le traitement du Covid-19, ils pourront aussi prendre des gélules CVO+ de Pharmalagasy ou faire des tests auprès du La2M ou Laboratoire  d’Analyses Médicales Malagasy. Du « made in Madagascar » comme le « toaka gasy ».

R.O

Midi Madagasikara5 partages

Analakely et ses environs : 48 h de garde à vue pour ceux qui urinent et défèquent à l’air libre

Uriner ou jeter ses mégots de cigarettes sur la voie publique à Analakely est désormais passible d’une peine de 48h de garde à vue.

La défécation et le fait d’uriner à l’air libre constituent l’une des causes de pollution de nombreux quartiers d’Antananarivo. Des pratiques qui sont devenues normales pour une population habituée à vivre dans la précarité. 

« Seront gardés à vue pendant quarante-huit heures ceux qui défèquent, urinent, crachent et jettent leurs ordures sur les voies publiques d’Analakely et environs ». Une information publiée le 27 juin dernier suite à une action de sensibilisation menée par le ministère de la Sécurité publique via le commissariat de police du premier arrondissement (CSP1) auprès de la population d’Analakely et ses environs. Adressée aux marchands, aux piétons ainsi qu’aux habitants du quartier, la sensibilisation avait pour objectif « d’informer la population qu’il est interdit d’uriner partout, de cracher sur la voie publique, de piétiner les peintures fraîchement mises en place dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays ». Seront également interdits de « jeter ses mégots de cigarettes et/ou ses ordures un peu partout». Il aurait également été avancé durant la sensibilisation du 27 juin dernier que « les personnes prises en flagrant délit par le fokonolona ou les agents de la police nationale seront mises en garde à vue pendant 48 heures auprès du commissariat du premier arrondissement ». Ainsi, la sanction de 48 heures de garde à vue pour les personnes ayant déféqué, uriné, craché et/ou jeté leurs ordures sur les voies publiques à Analakely et ses alentours devrait « être mise en application à partir de cette semaine ». 

Pénale. Interrogé sur l’initiative, Solofoniaina Michaël, directeur-adjoint de cabinet auprès de la commune urbaine d’Antananarivo a fait savoir : « Jusqu’à présent, la commune n’a pas pensé à initier une telle démarche ». Notre interlocuteur toutefois de noter « l’initiative pourrait être prise comme inspiration devant permettre un meilleur assainissement de la capitale malgache ». « Cela pourrait être une bonne idée et la commune urbaine d’Antananarivo pourrait la considérer avec une attention particulière » avance Solofoniaina Michaël. Saisissant l’occasion, lors de cet entretien téléphonique, le directeur de cabinet adjoint auprès de la commune urbaine d’Antananarivo a fait savoir: « L’application de la mise en garde à vue des personnes ayant déféqué, uriné, craché et/ou jeté leurs ordures à Analakely et environs nécessite une modification des législations en vigueur ».  « La défécation et le fait d’uriner à l’air libre ne devraient pas constituer un motif de mise en garde à vue si la loi ne les a pas qualifiés pénalement punissables » a interpellé notre interlocuteur. Si cette initiative venait à être appliquée, la capacité d’accueil du commissariat central risque d’être saturée.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Covid-19 : Deux nouveaux décès et 73 nouveaux cas, hier

Le coronavirus a terrassé deux victimes de plus. Deux nouveaux décès annoncés, hier, par le CCO, portant à 18 le nombre de décès du Covid-19 à Madagascar. A propos de ces deux nouveaux décès,  la porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19, le Pr Vololontiana Hanta, n’a apporté davantage de précision, ni sur leur localisation ni sur le profil des patients décédés.

Par ailleurs, 73 nouveaux cas ont été signalés, identifiés parmi 373 prélèvements effectués par l’Institut Pasteur de Madagascar(IPM) et le Laboratoire d’Analyses Médicales Malagasy (LA2M). Parmi ces 73 nouveaux cas, 66 sont localisés à Antananarivo ; 1 dans la région SAVA, ou plus précisément dans le district de Sambava ; 3 dans la région Vakinankaratra (Antsirabe) et 3 dans la région Analanjirofo.

La barre des 2000 cas dépassée. Le CCO rapporte également 24 formes graves, hier, soit trois de plus par rapport à avant-hier, 27 juin. Parmi ces 24 patients présentant une forme grave, 21 sont soignés à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana ou HJRB, 1 à Antsirabe (1), 1 au CHU Morafeno et 1 à l’hôpital d’Anosiala.

Au chapitre des guérisons, le CCO en rapporte 37 dans son bilan d’hier : 4 guérisons au HJRB ; 7 dans la région Analanjirofo, et 26 dans la région Atsinanana.

Ainsi, la barre des 2000 cas confirmés vient d’être dépassée durant le week-end. En effet, le tableau récapitulatif indique un total de 2078 cas confirmés de Covid-19 à Madagascar sur un total de 20964 tests PCR réalisés depuis le début de l’épidémie jusqu’au 26 juin 2020. Actuellement, 1117 personnes sont toujours en cours de traitement tandis que 944 personnes sont déjà guéries.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Chine : 150 000 masques et 1000 combinaisons de protection pour Madagascar

La Chine ne lésine pas sur les moyens pour aider Madagascar à faire face au Coronavirus. Ainsi, la Chambre de Commerce Chine-Afrique de Wenzhou  (CCCAW) a fait preuve de solidarité pour accompagner Madagascar dans la lutte contre la propagation de la Covid-19.  Elle a notamment fait don de 150 000 masques chirurgicaux de 50 cartons et 1000 combinaisons de protection de 25 cartons à Madagascar. La Présidence de la République de Madagascar, à travers la Direction  Générale en charge des Projets Présidentiels, accompagnée du ministre de la Santé, a réceptionné  les matériaux médicaux la semaine dernière  à Ivato. Ces dons ont été,  par la suite, acheminés au Centre de Commandement  Opérationnel  dirigé par le Général Elack Andriakaja qui en assurera la distribution. Le représentant de la CCCAW, David Moutou, a déclaré que ce n’est que la première livraison mais d’autres dons sont déjà en cours de préparation. Notons également que ce n’est pas la première fois que la Chine a aidé la Grande Ile pour combattre cet ennemi invisible.

Recueillis par Dominique R.  

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le pays entre dans une huitième quinze jours d’état d’urgence sanitaire

Plus de trois mois maintenant que Madagascar est placé en état d’urgence sanitaire, cette situation est toujours maintenue pour les quinze prochains jours à suivre. Une grande première depuis le début de cette période de lutte contre le coronavirus, c’était le premier ministre, chef du gouvernement Christian Ntsay qui a pris parole lors de l’émission spéciale pour les mesures de confinement qui se déroule toutes les deux semaines sur la chaine nationale. Pour hier, dimanche 28 juin 2020, les mesures ne diffèrent pas pour autant des précédentes, seulement quelques modifications y ont été apportées.
Les règles seront les mêmes que les quinze derniers jours pour toutes les régions, sauf pour Toamasina 1 et 2, Moramanga et Fenerive Est. Pour ces derniers, la population pourra maintenant travailler jusqu’à 17 heures et les transports en commun pourront circuler jusqu’à 19 heures. Ainsi, les élèves en classe d’examen reprendront les cours à partir de jeudi prochain. Le couvre-feu n’est plus maintenu que pour Toamasina 1 et 2, Moramanga et Fenerive Est et Analamanga, et pour cette dernière, d’ailleurs, les mesures n’ont pas changé mais leur respect sera renforcé. Les rassemblements sont toujours interdits et les lieux de rassemblement, y compris les bars et les salles de fête resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. A partir de là, les malades du covid-19 pourront être suivi à domicile, mais les règles doivent strictement être respectées.
Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusNiara-namoaka hira fanentanana ny mpanakanto

Nampahafantarina tao anatin’ny tambazontran-tseraseran’ny filohan’ny repoblika, Andry Rajoelina, omaly, ny fivoahan’ny hira fanentanana

 

 

hivondronana mpanakanto maro amin’ny lafivalon’ny nosy hiadiana amin’ny valanaretina Coronavirus. Tence mena, Tsiliva, Bodo, Njakatiana, Rak’roots, Johanne, Henry Ratsimbazafy, Stephanie, Jerry Marcos, Black Nadia, sy mpanakanto malaza maro no nitondra ny anjara fanentanany ao anatin’ity hira ity. Tanjona ny fampirisihana ny vahoaka Malagasy mba tsy ho reraka amin’izay ady aterak’ity viriosy ity izay na ny COVID 19 izany. Toy ny efa nahazatra tao anatin’ny 3 volana sy tapany ihany moa dia ny fitondrana arotava, ny fanasana tanana amin’ny rano sy savony na akora mamono valanaretina toy ny “gel disinfectant” matetika, ny fanajana ny elanelana 1 metatra na fialana amin’ny fifampikasokasohana sy ny maro hafa no tena votoatin’ity hira mitondra ny lohateny hoe “Stopeo ny Corona” izay hanentanana ho alefa matetika amin’ny haino aman-jery rehetra ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Asam-panjakanaTsy miasa intsony ireo mpiasa marefo

Nivoaka teo anivon’ny minisiteran’ny asa, ny fampananan’asa, ny asam-panjakana ary ny lalana sosialy ny sabotsy teo ny naoty ho fampiharana ny fanambaran’ny filoham-pirenena ny 14 jona teo.

 

 

 

Nampahafantarina, araka izany, ireo tomponandraikitra misahana ny fitantanana ny maha olona eo anivon’ireo minisitera sy andrim-panjakana ary ireo foibem-pitondran-draharaham-panjakana fa ireo mpiasam-panjakana voalaza sy tafiditra ao anatin’ireo olona marefo ara-pahasalamana dia mijanona avy hatrany amin’ny asany mandritra ity vanim-potoanan’ny fahamehana ara-pahasalamana ity. Najanona amin’ny asany daholo, araka izany, ireo mpiasam-panjakana marefo. Nomarihina kosa anefa fa ny mpitsabo ara-panjakana eo anivon’ny sampan-draharahan’ny minisitera sy ny andrimpanjakana ary ireo foibem-pitondran-draharaham-panjakana ihany no afaka manome taratasy mazava ara-pahasalamana ireo mpiasam-panjakana voalaza fa marefo ara-pahasalamana ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamehana ara-pahasalamanaTsy mahataitra ny olona intsony

Tsy mivaky loha loatra amin’ilay fahamehana ara-pahasalamana intsony amin’ny ankapobeny ny ankamaroan’ny olombelona Malagasy hita eny anaty fiarahamonina eny.

 

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusTafiakatra 18 ny maty, 2000 mahery ny voa

Olona roa indray no namoy ny ainy vokatry ny coronavirus, ka nampiakatra ny isan’ny maty rehetra hatrizay ho 18.

 

 

 Efa 2078 ny tranga rehetra teto Madagasikara hatramin’izay, ka 83 ny tranga vaovao ny sabotsy teo, ary 73 kosa omaly alahady. Mahakasika ireo tranga ny 83 notaterina ny sabotsy azo tamina fitiliana 552, dia nahatratra 15,03% izany ny taham-pahavoazana; 78 teto amin’ny Faritanin’Antananarivo (74 Faritra Analamanga, 04 Faritra Vakinankaratra); 05 Toamasina (02 Toamasina Renivohitra, 02 Fenerive Est, 01 Moramanga). Fitiliana miisa 373 kosa ny fitiliana nahitana ireo tranga 73 omaly, izany manome taham-pahavoazana 19,57% izay azo lazaina fa tena ambony izany. 69 tamin’ireo tranga vaovao 73 teto amin’ny faritanin’Antananarivo avokoa (66 Faritra Analamanga, 03 Antsirabe); 03 Analanjirofo, 01 Antsiranana, 01 Faritra SAVA tany Sambava). Raha atao ny tambatr’isa dia mahatratra 147 ny tranga vaovao teto amin’ny faritanin’Antananarivo tao anatin’ny 48ora. 806 kosa ny tranga vaovao, ary 8 no maty tapa-bolana katroka taorian’ny fanambaran’ny Filoha Rajoelina fa voafehy ny valanaretina eto amintsika ary mbola ao anatin’ny “stade 1” I Madagasikara. 53,73% ny salan’isan’ny olona voa isan’andro tao anatin’izany. Miisa 90964 ny fitiliana vita rehetra hatrizay, ka ny 2078 no voatily fa voa, izay manome salan’isa 9,91%. Ny 0,36% amin’ny Malagasy kosa no vita fitiliana raha tombanana ho 25 tapitrisa ny isantsika. 0,83% kosa ny taham-pahafatesana hatreto. 37 ny sitrana vaovao omaly ka 944 ny fitambarany hatrizay, izay manome taham-pahasitranana 45,42%. Miisa 1117 kosa ny mbola manaraka fitsaboana, ka ny 53,75% amin’ireo voa izany no mbola tsaboina. Niampy 3 ireo marary mafy na "formes graves" ka 24 ny fitambarany (01 Morafeno Toamasina, 21 Befelatanana, 01 Antsirabe, 01 CHU Anosiala). Mitombo ny voa, mitombo ireo marary mafy, izay mampanahy satria rehefa miakatra ny isa dia mety tsy ho araka ny fitsaboana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loza an-dranomasinaTsy hita popoka ilay lehilahy resi-tory tao anaty lakana

Lehilahy iray 55 taona omaly alahady tamin’ny 02 ora maraina no tsy hita popoka hatramin’ny fotoana nanoratanay rehefa resin-tory teny ambony lakam-be iray avy ny Mahajanga ary latsaka tany anaty ranomasina.

 Teo anelanelan'i Soalala sy Besalampy no nitrangan’ny loza. Fiharena Milivea na i Leba no anaran’ity lehilahy niharan-doza ity. Teraka ny 06 martsa 1965 tao Analavory-Miarinarivo izy. Zanak'i Solomony sy Zoariline Ranovala izy. Fotsy fihodirana ny lehilahy ary malemy volo. Ireto laharam-pinday ireo moa toy ny 032 58 479 16 sy ny 034 46 877 31 ary ny 033 91 861 29 no hahazoana ireo fianakaviany ho an'ireo manam-baovao mikasika azy.

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy misy tompon'ny ampitso…

Samy niandry izay zava-baovao hambaran’ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny Praiminisitra omaly hariva.

 

Nitovy tamin’ny fomba firesaky ny Filoham-pirenena ny valan-dresaka hita omaly tamin’ny ankampobeny. Fanazavana toa niolakolaka, indrindra fa teo anatrehan’ny hoe: voafehy sa tsy voafehy ny valanaretina? Na izany aza dia niezaka naneho sy nitondra vahaolana hoenti-manamaivana sy manatsara ny fandraisana an-tànana ireo manana ahiahy ara-pahasalamana sy ireo voamarina fa voan’ilay valanaretina coronavirus. Afaka ny horaisina an-tànana any an-tokantrano. Etsy ankilany, tsy manana antoka mazava ny fitondram-panjakana Malagasy amin’ny fifehezana ity valanaretina ity. Na tsy mivaky mivantana aza, toa tsy te handray fanapahan-kevitra mafonja toy ny datim-panadinam-panjakana, fa mbola miandry izay hiseho, toy ny vahoaka Malagasy tsy vakivolo, izay toa efa zatra sy tsy dia mivaky loha firy eo anatrehan’ny fanapahan-kevitra iray raisin’ny fitondram-panjakana. Tsy tompon’ny ampitso amin’izay mety hiseho na ho voafehy io na sanatria vao mainka hiparitaka. Tsy mbola misy antoka sy fe-potoana mazava tsinjo momba ny hahatafavoahantsika ao anatin’izao sedra lehibe zakain’ny rehetra izao, raha halalinina. Ny fihetsiky ny fitondram-panjakana Malagasy, dia manaporofo fa toa mbola ho ela ity ady ity. Isika rahateo hanangana toeram-panamboarana fanafody, ka isan’izany ny fanafody ambara fa mahasitrana coronavirus. Asa miandry ny fijoroan’izany tanteraka ve vao tena ho voafehy ny valanaretina. Ny mahery tsy maody tsy ela velona, ka fanafody tsara indrindra ny mailo sy mitandrina satria aleo misoroka toy izay mitsabo. Maro ny antoka omen’ny fitondram-panjakana, toy ilay hoe mety afaka handray an-tànana sy hitsabo olona 30 tapitrisa isika, efa manana fanafody mahasitrana,… Ny toky fitaka fa ny atao no hita ka aleo mitandrina satria tsy fantatra izay haloaky ny ampitso eo anatrehan’ity areti-mandoza efa mieli-pantrana ity. Toa mbola ho ela izy ity, ka sao mila hovaina ny fomba fiaina sy fiatrehana azy ity izay efa ambaran’ny manam-pahaizana fa ho lasa aretina mpiseho isan-taona na mandavan-taona?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambonin’ny polisim-pirenena ao frantsa Malagasy no nahazo salan’isa ambony indrindra

Ny Commissaire de Police, Hanitriniaina Ramiliarisoa, no nahazo ny salan’isa ambony indrindra na"Major de Promotion" tao anaty fiofanana nataony ao amin'ny sekoly ambonin’ ny Polisim-pirenena ao Frantsa.

 

 

Polisy avy amin'ny firenena maro samihafa manerana izao tontolo izao, raha ny fanamarihana, moa no niara-niofana taminy. Ny taona 2017 izy no nivoaka ho Commissaire de Police ary nisalotra ny andiany Fanilo, hoy ny fampatsiahivana. Nandritra ny fandraisam-pitenenany tamin'ny lanonam-pamaranana no nilazany fa voninahitra sy rehareha ho an'ny fireneny ary ho an'ny polisy fa tsy ho an'ny tenany izao vokatra azony izao, raha ny fampitam-baovao hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnalakelyMiditra am-ponja 48 ora izay tratra mandoto

Manomboka izao, ho tanàna sy vahoaka miaina amin’ny fahadiovana no ho hita ao Analakely.

 

 

 Nanao fanentanana ireo mpivarotra sy mponin'Analakely, ny sabotsy maraina teo, ny minisiteran'ny filaminam-bahoaka tamin'ny alàlan'ny polisin'ny boriborintany voalohany (CSP1). Raha ny fanazavana voaray dia voarara ny mivalan-drano etsy sy eroa, ny manitsaka ireo faritra efa voaloko madio tamin'ny fankalazana ny fetin'ny fahaleovantena, ny mandrora sy mandrehoka an-dalambe, ny manary sisan-tsigara sy taratasy ary ireo fonon-javatra rehetra tsy ao anaty dabam-pako. Resy lahatra tanteraka tamin'ity fanentanana ho amin'ny fahadiovana ity ireo olona voakasik'izany. Izy ireo indray, araka ny voalazan'ny polisim-pirenena, no hanara-maso sy hanentana ireo mpiantsena sy mpivezivezy eo Analakely. Amin’ity herinandro vaovao ity dia, hozaraina kofafa sy baoritra hanadiovana ny faritra hiasany ireo mpivarotra ary koa mba hitondrany ny fakony mody. Ho an'ireo minia mandoto ka tratran'ny fokonolona na polisy dia, hampidirina fonjakely mandritra ny 48 ora, ao amin'ny kaomisaria, avy hatrany. Hatreo amin'ny faritr'i Le Glacier ka mipàka eny Soarano aloha no niantefan'ny fanentanana afaka omaly sabotsy saingy hihitatra eny Antaninarenina sy Tsaralalàna ary toeran-kafa izany ato ho ato.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohitompoina-Antanifotsy Telolahy tratra nanaparitaka vola sandoka

Lehilahy miisa telo no tratra nanaparitaka vola sandoka tany Ambohitompoina Antanifotsy ny harivan’ny 25 jona lasa teo.

 

Teo am-pividianana sigara ny iray tamin’izy ireo no tratra rehefa nanolotra vola sandoka 20.000 Ar. Tamina toeram-pivarotana iray ihany izy telolahy ireto no nanao izany. Efa mailo anefa ny mpivarotra ka teo no nahatrarana azy ireo. Mbola nahitana 20.000 Ar sandoka miisa fito tany amin’izy ireo rehefa nosavaina. Marihina moa fa mitondra moto izy nogiazana avy hatrany io fitaovam-pitanterana fitondran’izy ireo manao ny asa ratsiny io. Nentina natao fanadihadiana tao Antanifotsy izy ireo taorian’izany.

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga hafakely Saika nototon’ny omby ny ben’ny tanàna

Saika zava-doza no nitranga ny sabotsy teo raha nanolotra fanampiana ho an’ny mpitandro ny filaminana ny kaominin’Antananarivo renivohitra (CUA).

Raha iny nanatona mba saika hijery ilay omby natolony iny ny ben’ny tanana Naina Andriatsitohaina ; nitroatra avy hatrany ilay omby ary saika hitrongy sy hanoto azy.Soa ihany fa nifatotra, mailaka ihany koa ingahy ben’ny tanàna ka tafahemotra ara-potoana fa raha tsy izany dia voatrobaky ny tandroka miraniranin’ilay omby teo. Ho fanamarihana ny fetim-pirenena sy famporisihana ny asan` ny mpitandro filaminana moa dia nanolotra omby roa sy vary 20 gony ho azy ireo ny CUA ny sabotsy lasa teo.Fantatra nandritra izany fa hiara-kiasa akaiky amin’ny kaominin’Antananarivo Renivohitra mba hametrahana ny fandriampahalemana ny Etamazaoron’ny tafika an-tanety. Amin` izao fotoana izao dia mbola miasa ireo miaramila (Police Militaire) manao fisafoana manerana ny tanàna ary hohamafisina izany. Tsy amin` izay sehatra izay ihany fa amin`ny fandaminana amin` ny ankapobeany. Mipetraka ho olana koa mantsy ny fifamoivoizana sy ny tsy filaminan` ny tsena. Manoloana izany dia mbola mitohy ny fandaminana amin` ny sehatra maromaro toy ny fitaterana, ny mpivarotra… amin` izao fotoana izao hoy Naina Andriantsitohaina, ben` ny tanànan` Antananarivo Renivohitra.

Marigny A. sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina Eto ihany ve sa lasa any ivelany ?

Miely amin’ny tambajotran-tserasera ny resaka amin’izao fotoana izao, fa lasa nisidina any ampitan-dranomasina ny faran’ny herinandro teo ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

 

Tsy nisy ny fandisoana na fanamarinana an’io avy amin’ny seraseran’ny fiadidian’ny Repoblika na ny mpitondra tenin’ny governemanta. Toa manaporofo an’io feo io nandeha io kosa ny fanambarana na firesahana ny fepetra vaovao mahazatra isaky tapa-bolana, izay tsy ny tenany no nanao izany omaly fa ny Praiminisitra. Raha lasa tokoa izy, dia tsy fantatra mazava hatreto ny anton-diany na hiala sasatra na koa noho ny asa maha Filoham-pirenena azy. Tsy mbola fantatra ihany koa ny fotoana hiverenenany raha toa ka efa tsy eto an-toerana tokoa. Ny sidina ana habakabaka mivoaka sy miditra ny firenena Malagasy rahateo mbola tsy tena misy, ankoatra ireo mitondra entana na fiaramanidina nahazo fahazoan-dàlana manokana haka teratany vahiny na manatitra teratany Malagasy. Ny any amin’ny firenena maro, dia efa voafaritra amin’ny ankapobeny ny programa na “agenda” ho an’ny Filoha iray amin’ny diany ao anatiny sy mankany ivelany, fa tsy mbola manarapenitra tahaka izany kosa ny aty amintsika, hatreto aloha.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fasan’ny Karana Nodiovina tanteraka

Nodiovina Nanaovana asa fanadiovana faobe teny amin’ny tobim-piantsonan’ny zotra rezionaly sy nasionaly, teny amin’ny Fasan’ny Karana afaka omaly sabotsy 27 jona.

 

 Nesorina avokoa ireo fako niangona tao an-toerana ary notondrahana ranom-panafody ny tobim-piantsonana iray manontolo. Ny Ministeran’ny Fitaterana, ny Fizahantany sy ny Famantarana ny Toetr’andro miaraka tamin’ireo Mpitatitra ao amin’io toby io, ary nandraisan’ireo mpiara-miombon’antoka maro isan-karazany anjara toa ny ATT, ny Samva, ny Ministeran’ny Fanajariana ny tany, ny sampana mpamonjy voina ny Kaomina ambonivohitra Antananarivo, no angady nananana sy vy nahitana izany, notronin’ny zandarimariam-pirenena sy ny polisim-pirenena Manodidina ny 500 isa teo ho eo ireo olona no nanolo-tena maimaimpoana nanao izany asa fanadiovana izany. Tanjona moa ny hivononana sahady amin’izay ho fisokafan’ny fitanterana, izay efa andrasan’ny tsirairay fatratra. Nanome ny aron-tava, ny fanasan-tanana ary koa ny solika nitaomana ny rano nanadiovana sy ny fako ny MTTM. Ireo mpitatitra kosa dia samy nitondra ny fitaovana izay nananany avy, toy ny kifafa, ny sobika sy fandraofam-pako… Tsiahivina moa fa miisa 30 isan’andro ireo fiara mpitatitra entana mivezivezy ao amin’ny Fasan’ny Karana isan’andro raha miisa 38 kosa ireo koperativa miasa ao an-toerana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

PM Ntsay Christian· Fitiliana faobe eto Antananarivo· Tsy mbola fantatra ny datim-panadinana

Hapetraka ny toerana iray eto Antananarivo, ka izay olona miahiahy amin’ny fahasalamany dia afaka manantona ao, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian. Hisokatra 7/7 andro manomboka ny alarobia 1 jolay eny amin’ny Village Voara. Ho maimaimpoana ny fitiliana.

 

 

Afaka mody, ary afaka misafidy ny hijanona ny marary, araka izay tiany, fa manaja ny fepetra tsy hipariahan’ny valanaretina. Manomboka eo ny fanomezana fanefitra na fanafody. Afaka misafidy ny hihiboka any an-trano amin’ny toeram-ponenana, fa manaja ny fepetra tsy hamindra. Hisy ny fitanana an-tsoratra na rejisitra hahafahana miantso sy mijery in-telo isan’andro ny fivoaran’ny fahasalaman’ilay olona marary mijanona any an-trano. Hametraka laboratoara hanao fitiliana ny olona efa nihiboka 12 na 14 andro, ka mila ny fahazoan-dàlana mivoaka na “protocole de sortie” hanao fitiliana ny fanjakana, ka 48 ora no tokony hivaly. Ny CICM no napetraka hanao an’io ary afaka manampy azy ny Laboratoara ao amin’ny HJRA.

HOHAMAFISINA NY FAMPIHARANA NY FEPETRA

Tsy miova amin’ny ankampobeny ny fepetra ho an’Analamanga fa ho hentitra kosa ny fampiharana azy. Tazonina ny fepetra hahafahana miasa afatsy ireo sokajin’olona marefo, ka hisy ny fifampiresahana momba ireo mpiasa tsy miankina marefo. Amin’ny 5 ora hariva ny fitsaharan’ny asa, amin’ny 7 ora ny taksibe izay tsy afa-mampiasa ny seza afovoany. Hisy ny fanaraha-maso hentitra ataon’ny mpitandro filaminana. Nampitoviana amin’Analamanga ny ora iasan’ny mpiasa sy ny mpitatitra any Toamasina I sy II, Moramanga sy Fenoarivo Antsinanana, ary samy mbola mihantra ny “couvre-feu” amin’ny 10 ora alina hatramin’ny 4ora maraina. Miverina ny fianarana ho an’ny mpianatra hanala fanadinam-panjakana arahina fepetra ara-pahasalamana sy ara-pahadiovana. Mbola tsy misokatra ny zotra nasionaly, ary hohamafisina ny sakana ara-pahasalamana. Voarara hatrany ny famoriam-bahoaka mihoatra ny 50 manerana ny nosy. Tsy mbola misokatra ny bar, toeram-pamoriam-bahoaka,… Tsy mbola misokatra ny sidina ana habakabaka.

 

TSY MBOLA VOAFARITRA NY DATIM-PANADINANA

Mbola mitohy ny ady ! Tsy maintsy hisy ny fanadinam-panjakana atao amin’ity taona ity, ary efa miomana amin’izany. Mbola tsy fotoana hitenenana hoe rahoviana ny datim-panadinana. Miandry ny fivoaran’ny valanaretina, fa amin’ny fotoana maha mety azy dia holazaina ny daty, hoy ny Praiminisitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

SEG BetongoloManamboninahitra 22 nasondrotra grady

Tontosa ny sabotsy 27 jona teo ny fametahana ny galona ho an'ireo manam-boninahitra miisa 22 nisondrotra laharam-boninahitra tamin'ity taona 2020 ity, miasa ao amin'ny Foibe fibaikoana ny zandarimaria sy eo anivon'ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria eto Antananarivo.

 

Tonga nanatrika sy nanome voninahitra ny lanonana ny Jeneraly Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria sy ny Jeneraly komandin'ny zandarimariam-pirenena ary ireo tompon'andraikitra ambony eo anivon'ny zandarimaria. Nifandimby nandray fitenenana, nitso-drano sy niarahaba ireo nisondrotra galona izy ireo. Ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria namaritra tsara fa vokatry ny ezaka izay hataon'ny tsirairay eo amin'ny fanantanterahana ny asa hiandreketany izay tsarain'ny lehibe isan'ambaratongany avy, no hahafahana misondrotra laharam-boninahitra. Olona mendrika tokoa noho izany no hasondrotra galona, mitaky fandraisana andraikitra ary fomba amam-panao vaovao ho an'ny nahazo galona izany. Nanafatrafatra Atoa Minisitra mahakasika manokana ny fitandremana mba hisorohana ny fiparitahan'ny valan'aretina Covid-19 amin'ny alalan’ireo "gestes barrières" satria mitombo hatrany ny isan'ny voa ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akany ArivonimamoNahazo fanampiana ireo zaza kamboty

Tonga nanolotra fanampiana ho an'ireo zaza kamboty tazaina ao amin'ny Akany Zandarimaria (OGN) ao Arivonimamo ny fikambanana "Miray Aina Madagasikara",

 

omaly Alahady 28 Jona. Bodofotsy miisa 35, akanjo 100kg, akanjo mafana 75 ary aro-vava 100 isa, no natolotr'izy ireo tamin'izany. Nanome voninahitra izany fotoam-panolorana izany ny Jeneraly lefitra faharoa an'ny Komandin'ny zandarimariam-pirenena sady Filohan'ny filan-kevitry ny OGN sy Ramatoa vadiny. Ho setrin'izany fanomezana am-pitiavana izany dia notolorana "Attestation de reconnaissance" ny fikambanana Miray Aina Madagasikara.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenam-bola eny amin’ny BankyMiverina amin’ny laoniny ny volana Jolay

Manomboka manentana ny mpanjifany tsirairay ireo Banky lehibe sy ireo orinasa mpampindram-bola madinika ny amin’ny tokony hamerenana ireo vola nindramina.

 

Raha tsiahivina dia nanomboka ny faran’ny volana Martsa no nantsoina tsirairay ireo mpanjifa ary maro ny nanao fifanarahana an-taratasy ny amin’ny tsy fahafahana manao ny famerenam-bola isam-bolana. Saika niara-nanaiky avokoa ireo Banky ny amin’ny fanemorana ny fandoavam-bola ka nanome 3 volana (Aprily, Mey ary Jona) ho an’ireo mpanjifany. Nanomboka tamin’ny herinandro lasa teo dia efa nahazo antso sy sms ny ankamaroan’ny mpanjifa ny amin’ny tokony hamerenana ny vola fandoa isam-bolana amin’ny volana Jolay ho avy izao. Mbola maro be anefa ny very asa sy ny fidiram-bola tsy mandeha amin’izay laoniny ary tsy vitsy aza no maika nidi-trosa tamin’izao hamehana ara-pahasalamana izao. Efa nimenomenona avokoa ireo mpanjifa nandray ny antso sy nahazo ny sms tamin’ireo Banky sy Orinasa mpampindram-bola madinika ireo satria tena mbola anatin’ny fahasahiranana avokoa ny maro an’isa. Inoana fa ho maro indray no mbola hangataka fanemorana ny fotoana handoavam-bola manomboka io volana Jolay io ary antenaina fa mbola hisy fandraisan’andraikitry ny fanjakana tahaka ny nanemorana ny fandoavan-ketra mahakasika ity famerenam-bola eny anivon’ny Banky ity.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny IndostriaTsy ho vitan’ny fanjakana samirery

Tokony hifandrombonana ny fampandrosoana ny Indostria Malagasy araka ny fanambaran’ny Filohan’ny Filankevim-pitantana (PCA) n’ny Sendikan’ny Indostria Malagasy (SIM), Hassim Amiraly nandritra ny fandaharana tamina fahitalavitra tsy miankina iray omaly alahady.

 

 

Tompon’andraikitra ny rehetra ary tsy azo ianteherana amin’ny fitondram-panjakana ihany izany. Manana andraikitra lehibe amin’ny fampivoarana ny Indostria ohatra ny vahoaka Malagasy tsy ankanavaka ny amin’ny fanjifana ny Vita Malagasy izay tsara kalitao araka ny fanazavan’ny PCAn’ny SIM. Nanentana ny tanora Malagasy nahavita ny fianarana ihany koa ny eo anivon’ny SIM mba ho vonona sy sahy hanao zavatra sy hanangana tetikasa hahafahana mampiainga ny Indostria Malagasy. Vonona ny mpandraharaha sy ireo sehatra tsy miankina mivondrona ao hanohana amin’ny lafiny maro ireo tanora sahy manangana Orinasa sy Indostria Malagasy hoy izy. Tsy manao politika rahateo ny SIM araka ny fanambarana ary miantso fifampiresahana hatrany amin’ny fanjakana amin’ny hampiroboroboana ny Indostria Malagasy manerana ireo faritra rehetra. Nanambara ihany koa Atoa Hassim Amiraly fa tsy ampy hanavotana sy hampandrosoana haingana ny Indostria Malagasy ny vahaolana ao anatin’ny drafitra « Plan Marshall » ka izany no ilàna fifampidinihana hatrany amin’ny fanjakana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mampianatra mivondrona ao amin’ny UPCM« Avoahay haingana ny datim-panadinana »

Mangataka ny hamoahana haingana ny datin’ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC ny Union des professeurs certifiés de Madagascar na ny UPCM.

 

 

Diso mitaintaina loatra ny Ray aman-dRenin’ny mpianatra sy ny mpianatra hoy izy ireo raha nitafa tamin’ny mpanao gazety izy ny sabotsy lasa teo. Toraka izany koa ny fanapahan-kevitra tokony horaisina amin’ireo kilasy tsy hiatrika ny fanadinam-panjakana. Takian’izy ireo ihany koa ny hijeren’ny Fitondram-panjakana ny vacation-n’ireo mpampianatra mbola tsy voaloa mba hampirindra araka ny tokony ho izy izany fanadinam-panjakana izany. Nomarihin’ireto mpanabe mivondrona ao amin’ny UPCM ireo moa fa tokony ho teknisianin’ny fanabeazana, mahalala tsara ny olana sedrain’ny fanabeazana eto amintsika ihany koa no hapetraka ho ministra hitantanana ity ministera iray ity. Marihina moa fa efa manana drafi-panarenana hatolotra ny Fitondram-panjakana hanatsarana ny kalitaon’ny fanabeazana eto amintsika ny UPCM. Tanjon’izy ireo ny hamerenana ny hasin’ny fanabeazana eto amintsika.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy ara-bola sy ara-toekarenaNokantsanana ny tetibolan’ny minisitera maro

Nahena amin’ny ankapobeny ny tetibolan’ny minisitera sy ny andrim-panjakana samihafa ao anatin’ny volavolan-dalàna nasiam-panintsiana na ny LFR mitaha amin’ny LFI na ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibola niaingana.

 

Isan’ny miavaka io ho an’ny Minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono, izay 706 779 752 lasa 625 675 465 izany hoe nanesorana 81 miliara ariary any ho any. Marihina fa “en milliers d’Ariary” ny sora-bola eto, izay hoe misy “000” aoriana ka 706 779 752 ohatra dia 706 779 752 000 Ariary izany. 215 365 306 ny an’ny Fiadidian’ny Repoblika tao anatin’ny LFI no lasa 211 064 335. Ho an’ny Minisiteran’ny fanajariana ny tany kosa, dia 1 201 649 975 1 nampidinina ho 166 248 728. Ny tontolon’ny asa vaventy novinavinaina ho 752 126 389 lasa 728 044 629. Mahatratra 706 779 752 ny an’ny Minisiteran’ny Filaminana anatiny tao anatin’ny LFI saingy nampidinina ho 625 675 465, izany hoe nanalana 154 miliara ariary eo ho eo. 355 730 934 ny an’ny Minisiteran’ny angovo sy ny akoran’afo, nokantsanana ho 189 541 957. Nihena ny an’ny tafika, harena an-kibon’ny tany, fitaterana sy fizahantany, fampianarana ambony, paositra, mponina, fitsarana,… Ny an’ny CENI izay 35 908 243 lasa 15 218 243. Niakatra kely kosa ny an’ny Minisitera sy andrim-panjakana sasany, toy ny minisiteran’ny toekarena sy ny vola, izay 8 323 665 335 niakatra ho 8 388 564 397. Ny antenimierandoholona 15 524 954 lasa 16 524 954. Ny antenimieram-pirenena 47 511 935 nakarina ho 52 511 935. Ny HCC dia 9 105 331 nakarina kely ho 9 181 831. Ny an’ny fahasalamana 680 779 772 lasa 741 179 058. Ny an’ny Minisiteran’ny serasera nofaritana ho 51 556 692 saingy niakatra ho 59 414 758. Betsaka ny zavatra faritana hatao, saingy ny fandrafetana ny LFR dia manaporofo, fa tena mandalo krizy ara-bola sy ara-toekarena isika na misy aza ny Plan Marshall 1043 miliara ariary, kanefa ny PIP (Programme d’Investissement Publics) novinavinaina teo aloha aza 4 835 miliara ariary ambony lavitra noho io. Kely ny fanantenana amin’ny vokatra ho azon’ny fanjakana satria 0,8% rahateo ny vinan’ny fiakaran’ny harin-karena faobe, raha 5% mahery no nofaritana tany aloha.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

LFR 2020“Avereno hazavaina amin` ny vahoaka ny fandaniana”

« 1090 miliara Ariary izany “provision pour investissement”, 31% ny « déficit budgétaire », no niakatra 67% ny fiakaran’izay déficit budgétaire izay »

 

 

 hoy Hony Radert Randrianarison (mpikambana ao amin’ny CCOC) manoloana ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR) taona 2020 nandritra ny fihaonan` ny CCOC (Collectif des Citoyens et des Organisations Citoyennes) sy ny Antenimierandoholona farany teo. Maniry ny mba ho fitantanam-bola mangarahara izany hoe mangataka ny fangaraharahan’ny paik’ady apetraky ny Fanjakana amin’ny fampiasana an’ny LFR 2020 ny fiarahamonim-pirenena. Nilaza izy ireo fa ankoatry ny fahataran’ny famolavolana izany sy ny fanolorana azy dia tsy mamaly loatra ny hamehana ara-pahasalamana izay misy amin’izao fotoana izao io LFR io. Nanambara izy ireo fa ny fanampiana sy fanohanana ny olom-pirenena sy ireo sehatra tsy miankina no tokony ho tanterahina ao anatin’ny fohy ezaka izay tsy dia hita soritra ao anatin’io LFR 2020 io izany. Tokony ny fampiasàna vola no tokony ho betsaka indrindra amin’izao hamehana ara-pahasalamana izao ary mila atao apetraka mazàva tsara ny vola nentin’ny mpamatsy vola sy ny vola avy amin’ny fanjakàna mba hiatrehana ny ady amin’ny valan’aretina. Mendrika ampiana manokana koa ny sehatra tsy miankina ka tokony hisy ny fitsinjovana ireo tolotra na ireo vokatra. Tokony averina dinihina sy omena fanazavana misimisy kokoa amin’ny vahoaka Malagasy hoy ihany izy ireo, ireo fandaniana rehetra ao anatin’io tetibola-panjakana nasiam-panitsiana io. Ny dinika rehetra izay efa nataon’izy ireo dia hanaovan’izy ireo fampahafantarana ho an’ny besinimaro avokoa, hoy hatrany fiarahamonim-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

IkalamavonyBasy vita gasy 130 no tafaverin’ny mpitandro filaminana

Nahitam-bokany ny fanentanana ny mponina tao amin’ny Distrikan’ Ikalamavony hamerina ny basy tsy ara-dalàna eny am-pelatanany hamerenana amin’ny laoniny ny fandriampahalemana.

 

Basy vita gasy miisa 130 no efa tafaverina, ka ny 40 tao amin’ny « Poste Avancé » Mangidy, ny 36 tao Solila, ny 20 tao Ambatomainty, ny 18 tao amin’ny brigadin’i Fitampito ary ny 16 tao amin’ny brigady Ikalamavony. Mitohy ny fikarohana ireo basy tsy ara-dalàna. Hatreto anefa dia tena sesilany ny fanafihana mitam-piadiana eto amintsika. Maro dia maro izay basy izay tratra naverina eny amin` ny mpitandro filaminana saingy betsaka ihany koa no eny an-tanan` ny dahalo. Mbola tsy nahitam-bokany na iray aza ny fihaviany sy ny mpamatsy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsinanana Manomboka amin` ny jolay ny fanamboaran-dalana

Mitohy ny asa fampandrosoana ao anatin` ny faritra atsinanana na dia eo aza ny ady amin` ny valanaretina “coronavirus”.

 

 

Hahazo lalana vaovao avokoa ireo renivohitry ireo distrika fito ao anatin` ny faritra, araka ny namabaran` ny governora Rafitoson Richard. Samy hisitraka lalana “pavé” sy “béton” mirefy iray kilaometatra ireo distrika na ireo voalaza teo aloha fa fa adino toa any Marolambo, Tanambao Manampotsy , Toamasina II. Hanomboka ny volana jolay izao ny fanamboarana izay tafiditra ao amin` ny asa fampandrosoana. Nomarihany kosa fa fanatsarana ireo lalana no hisy amin` ity taona ity saingy miandry ireo fitaovana amin` ny farany taona kosa dia betsaka ny lalana hosokafana mba hahafahan` ny mponina mamoaka ny vokatra any ambanivohitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Betavoahangy Itaosy Nitsian’ny kamiao ilay moto

Nitrangana lozam-pifamoivoizana saika nahafatesan’olona teny amin’ny Betavoahangy Itaosy,

 

 

 omaly tokony ho tamin’ny 01 ora sy sasany folakandro. Kamiao iray lehibe, voalaza fa tapaka tsindry hisatra, no nanitsy tamina moto iray notaingenana olon-droa ary nifatratra tany amina toeram-pivarotan-kazo iray teo amoron-dalana taorian’izany. Mbola nanam-bintana anefa ireo olona nitaingina ilay moto ka afa-niala soa aman-tsara raha taraiky kosa ilay moto izay potika tsy nisy noraisina intsony. Niraikitra tao ambanin’ilay fiarabe mantsy ilay kodiaran-droa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusMila vonjy i Sainte-Marie

Mitaraina ny teraka avy any Sainte Marie fa tena lasa anjorombala izy ireo amin` izao fisian'ny aretina COVID-19 izao satria efa misy tranga voamarina maromaro any amin`io distrika io kanefa dia toa tsy jeren` ny fanjakana izany.

Raha ny tatitra voaray farany dia miisa telo ireo tranga voamarina any Sainte-Marie amin` izao. Raha misy marary mafy dia tsy maintsy hakarina any Toamasina nefa efa volabe ny mandefa izany. Tsy mba nisy ihany koa fiarovana na dia iray tonga tany. Araka izany, mila vonjy ny distrika ary mitaraina mafy amin'ny fitondram-panjakana, mba hijery akaiky ny toe-draharaha sao miitatra io aretina io, hoy ireto terak’i Sainte-Marie raha nitafa tamin` ny mpanao gazety ny faran` ny herinandro teo izy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomamony IrintsoaMasoivohon’ny hetsika « Football for Friendship »

Rakotomamonjy Irintsoa, zazavavy Malagasy 14 taona, dia anisan’ireo ankizy masoivohon’ny hetsika « Football for Friendship ».

Nandray anjara tamina "visioconférence" iray ireo ankizy ireo tamin'ny andro manerantany ho an'ny tontolo iainana. Tanjona tamin'izany ny hanentanana olona maro mahakasika ny fiarovana ny zava-boahary. Tafiditra tao anatin’ny andiany faha-valo amin’ny Gazprom International Children’s Social Programme Football for Friendship ilay hetsika fanentanana. Ankizy avy any Aruba, Cote d'Ivoire, Danemark, Madagasikara, Namibia ary Pakistan no niara-nandray anjara tamin’ity conférence ity. Nodinihan'izy ireo tamin’izany ny olana mianjady ny tontolo iainana, ny fiarovana ireo biby efa ho lany tamingana, ny fanaovana asa an-tsitrapo ary koa ny fampielezan-kevitra atao isaky ny firenena mba hiarovana ny tontolo iainana. « Ny olona rehetra dia manana anjara amin'ny fiarovana ny tontolo iainana... Ary tena zava-dehibe tokoa ny miaro ity tontolo iainantsika ity » hoy i Irintsoa, manao antso avo amin'ireo ankizy toa azy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy Rugby Nahatsiaro manokana an’ireo mpilalao

Nanoloatra fanampiana andiany faharoa nahitana vary, paty, ronono, tsaramaso, sira menaka ary siramamy, hiatrehana ny fihiboana, hoan’ireo mpilalao ao amin’ny

 

 

 

Makis vehivavy sy lehilahy niaraka tamin’ireo teknisiana isan’isany ary ireo mpiasa eo anivon’ny Federasion Malagasin’ny Rugby tamin’ny alakamisy teo ny mpikambana ao amin’ny Malagasy Rugby notarihan’ny filohany, Rakotomalala Marcel, izay mbola namporisika an’ireo mpilalao sy mpanazatra tsy hampitsahatra ny fanazaran-tena manokana efa nataon’izy ireo hatramin’izay nidirana tao anatin’ny fihibohana izay.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Betafo – Vakinankaratra Mafana ririnina ny fankalazana ny fetim-pirenena

Sady nandray karama telo volana no nahazo fanomezana avy amin’ny Ben’ny Tanana ny mpiasan’ny Kaominina ambonivohitra Betafo Faritra Vakinankaratra tao anatin’izao fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovantena. Nisitrakana izany fanomezana nohon’ny Asaramanitra izany ihany koa ireo mpanolotsaina rehetra ao amin’ity Kaominina ity.

 

 

 Na dia mamirifiry aza ny ririnina dia nafana ny nankalazaina ny fetin’ny fahaleovantena teo anivon’ny fianakavian’ny mpiasa noho izany fanomezana izany na dia tsy nisy toy ny mahazatra aza ny fankalazana atrehim-bahoaka ny fetin’ny fahaleovantena noho ny hamehana ara-pahasalamana mbola mihatra eto amin’ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara.

 Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra ao amin'ny LFTMahazo vatsy isaky ny alarobia

Mahazo vatsy ara-tsakafo ireo mpianatra izay ao anaty sokajy "boursiers demi-pension"

 

 ao amin'ny Lisea Frantsay eto an-drenivohitra na ny LFT isaky ny alarobia nanomboka ny 20 may teo. Vokatry ny fikatonan'ny sekoly moa no tsy hahafahan'izy ireo mahazo izany isan'andro. Hisitraka izao fanampiana izao hatramin'ny faran'ny taom-pianarana izy ireo araka ny fantatra.

Tia Tanindranaza0 partages

Tononkira « salama fa mahia » Tsy misy ambadika, hoy ireo mpanankato …

Raha niteraka resabe teto amintsika ilay tononkiran’ireo mpanankato 35 mianadahy nitondra ny lohateny hoe : « Salama fa mahia » dia nivoaka tamin’ny fahanginana nanazava izany izy ireo ny faran’ny herinandro teo.

 

 

Nambaran’i Ndondolah ao amin’ny tarika Ndondolah sy Tahiry fa tsy misy ambadika mihitsy iny hira iny fa fanentanana ny mpiara-belona aza mba samy hitandrina amin’ny fiparitahan’ny coronavirus eto amintsika. Notsindrian’i Luc ao amin’ny tarika Ny Ainga fa ilay hoe : Salama dia fampitahana ny Malagasy amin’ireo tera-tany vahiny hafa izay saika ripaky ny coronavirus avokoa ka zary nofy izany fahasalamana izany. Ilay mahia kosa hoy izy dia manambara ny fahasahiranan’ny tsirairay izay hitovizana avokoa na mahantra na mpanan-karena vokatry ny krizy ateraky ny fiparitahan’ny COVID 19. Farany moa dia notsindrian’izy ireo fa noforonina iny hira iny ho fanentanana ny mpiara-belona mba samy hitandrina ny fahasalamany, indrindra amin’izao salan’isan’ireo marary tsy mitsaha-mitombo eto amintsika izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

26 Jona 2020 tany FandrianaNanampy ireo mpiara-miasa aminy ny depiote Dina

Tsy diso anjara tamin’ny fanamarihana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara ny tany amin’ny distrikan’i Fandriana Faritra Amoron’i Mania.

 

 

Na dia tsy afa nanoratra noho ny hamehana ara pahasalamana toy ny Malagasy rehetra nanerana ny nosy aza ny tany an-toerana ka tsy afaka nizara arendrina toy ny fanao ho an’ny ankizy isan-taona dia nisy kosa fampitaovana natolotry ny solombavambahoaka voafidy tany amin’ity distrika ity natolony ho an’ireo ireo mpiara miasa aminy ka tafiditra tamin’izany ireo ben’ny tanàna any amin’ity faritra ity.

Ntsoavina Evairste

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena FrantsayHanome fanampiana 15 tapitrisa euros

Tamin’ny alalan’ny taratasy nalefan’ny Filoha Frantsay Emmanuel Macron tamin’ny Filoha Malagasy Andry Rajoelina noho ny tsingerin-taona faha-60 nahazoantsika ny fahaleovantena no nilazan’i Emmanuel Macron,

 

 fa hanome famatsiam-bola 15 tapitrisa euros ho an’i Madagasikara i Lafrantsa. Amin’ny alalan’ny AFD (Agence Française de Développement) no hanaovana an’io, ka hifantoka amin’ny fiatrehana ny voka-dratsin’ny krizy ara-pahasalamana sy ara-toekarena nateraky ny coronavirus no ampiasana an’io. Ny AFD mazava ho azy no heverina fa hitantana sy handrindra ny fampiasana ny vola. Toa efa manomboka miverina amin’ny laoniny ny fifandraisana ara-diplomatika eo amin’i Andry Rajoelina sy ny Frantsay, raha toa ka tsy sarimihetsika sy fanaovana vazaha mody miady ny niseho teo aloha, toy ny raharaha Îles Eparses toa adino, ny tohin’ny fifanolanan’ny fanjakana tamin’ny Laboratoara IPM izay nilazan’ny mpitondra fa tsy hanaiky mora foana izy ireo,…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

DiplaomasiaTe hanamafy hatrany ny fiaraha miasa ireo firenena vahiny

Noho izao fahatrarana ny faha-60 taonan` ny fahaleovantena izao dia maro ireo firenena nandefa hafatra ho fiarahabana ny vahoaka Malagasy.

 

 

Nandefa taratasy ny masoivohon` i Korea Atsimo, monina sy miasa eto Madagasikara. Ankoatra izay, dia nambarany fa manohana ny vahoaka Malagasy amin`izao ahamehana ara-pahasalamana izao i Korea Atrsimo. Nanolotra fitaovana fitiliana moa ity firenena iadiana amin` ny COVID-19 toy ny “kit de depistage” ho an`ny laboratoara HJRA sy LA2M. Anisan` ny nandefa taratasy ho an` ny Filoha Rajoelina sy ny vahoaka Malagasy ihany koa ny filoha indianina, Ram Nath Kovind. Nambarany tao anaty hafatra fa mankasitraka ny fiaraha miasa amin`i Madagasikara i Inde, fiaraha-miasa izay mifototra amin` ny fametrahana fandrosoana sy fandriampahalemana ao anatin` ny faritry ny ranomasimbe indianina ary maniry hanamafisana hatrany ny fiaraha-miasa eo amin`ny firenena roa tonta. Anisan` ireo nandefa taratasy ho an`ny filoha Rajoelina amin` ny fahatrarana ny 60 niverenan` ny fahaleovantena izay nankalazaina ny 26 jona lasa teo I Guinnée Bissau, Cameroun, Suisse ary ny sekretera jeneralin` ny OIF (Organisation Internationale de la Francophonie).

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimierandoholona Ho dinihina anio ny sata mifehy ny mpanohitra

Ho dinihina anio eny anivon’ny Antenimierandoholona etsy Anosikely ny sata mifehy ny mpanohitra.

 

Raha ny fandaharam-potoana dia ilay tolo-dalàna 01-2019/PL izay natao hanitsy sy hameno teboka maromaro tamin’ny tolo-dalàna 2011 – 013 ny 9 septambra 2011 mikasika ny sata mifehy ny mpanohitra sy ny antoko mpanohitra ity ho dinihina ity. 9 taona, araka izany, no nifandrirarirana mikasika ny fipetraky ny atao hoe fanoherana sy antoko mpanohitra eto Madagasikara. Ny tolo-dalàna voalaza etsy ambony, izay natolotry ny solombavambahoaka, Brunnel Razafitsiandraofa, koa anefa tamin’ny fotoana nanolorana azy tamin’ny taon-dasa dia efa nampiady hevitra sy nampifanolana ny antoko mpanohitra maro an’isa teo anivon’ny antenimieram-pirenena sy ny vondrona politika miaraka amin’ny fitondram-panjakana. Asa indray izay ho tohiny amin’ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny « Iles Eparses »Manohana an’i Madagasikara ny SADC

Nanatanteraka fivoriana tamin’ny alalan’ny Vidéocoférence ny Filankevitry ny minisitra eo anivon’ny rafi-piaraha-miasa ara-politika, ara-piarovana sy filaminana na ny CMO eo anivon’ny vondrona SADC ny 25 sy ny 26 jona 2020 lasa teo.

 

 

Nisolo tena ny Malagasy tamin’io ny Minisitry ny raharaham-bahiny Tehindrazanarivelo Djacob Liva, Solontena avy amin’ny Minisiteran’ny fiarovam-pirenena, avy amin’ny sekretariam-panjakana miadidy ny zandarimaria, ny Bianco, ny CIS. Isan’ny fehin-kevitra nivoaka tao anatin’io ny fanohanan’ny SADC tsy misy fepetra an’i Madagasikara amin’ny fitakiantsika ny famerenana ireo Nosy ireo. Mitaky ny fampiharana ny fehin-kevitry ny minisitra tao anatin’ny OUA (Organisation de l’Unité Africaine) sy ny Fivoriamben’ny Firenena Mikambana ny SADC. Ny 20 jolay 1979 raha tsiahivina no nivoaka ny fehin-kevitra na ny « Résolution 732 (XXXIII)” nandritra ny fivoriana ara-potoana faha-33 teo anivon’ny OUA izay nanambarana fa ny Nosy Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dia ao anatin’ny tanin’ny Repoblika Demokratikan’i Madagasikara. Nanamafy an’io ny Firenena Mikambana ny 12 desambra 1979 tamin’ny fanambarana fa mila miresaka sy mamerina amin’i Madagasikara ireo Nosy ny Frantsay. Fampanantenan’ny Filoha Rajoelina ny hivoahan’ny fehin-kevitra nialohan’ny 26 jona teo ; ny 11 mey no nanao valan-dresaka tamin’ny haino aman-jery Frantsay izy fa famerenana fa tsy fiaraha-mitantana no takiana. Tsy mbola notaterahin’ny mpitondra kosa ny soso-kevitra amin’ny hamoahana didim-panjakana fa ao anatin’ny fari-piadidian’i Madagasikara ireo ireo Nosy, raha toa ka efa nampanao tsapan-kevitra ny hamadihana ny Nosy Glorieuses ho tahiry ara-boajanahary ireo Nosy ny Frantsay. Resaka aloha izany antsika no betsaka fa ny asa mbola tsy tena azo tsapain-tànana.

Toky R

La Vérité0 partages

Basketball - Africa League - Une autre possibilité d’organisation cette année

Le président de FIBA Afrique, Anibal Manave, qui est également président du conseil d'administration de la BAL, rassure. Il a déclaré à FIBA basketball qu'il était encore possible d'organiser la ligue cette année : « Nous voulons évidemment que cela se fasse, mais nous voulons préserver le bien-être de tout le monde. Si la BAL devient impossible cette année, nous devrons certainement prendre une décision pour l'année prochaine. »Huit clubs africains devraient se préparer pour la phase finale de la première éditionde la Basketball Africa League (BAL), mais la pandémie du Covid-19 a stoppé net cette compétition.La compétition devait se dérouler du mois de mars au mois de mai dans six pays africains,  dont le Final Four étant prévu ce mois de juin à Kigali Rwanda.« Ce que nous devons faire, c'est reprendre le projet BAL dans les prochains mois, peut-être en septembre. Certains disent que la pandémie du Covid-19 pourrait atteindre son pic en Afrique au mois de septembre, mais il n'y a aucune preuve de cela, et la bonne nouvelle est que la plupart des pays continuent à lutter contre cette pandémie. Nous espérons que la première édition de la BAL aura lieu en 2020. Il est important de donner un signe de confiance à tous les acteurs concernés. Cela inclut les clubs, les fédérations locales, les sponsors et le public. Et la meilleure façon de leur donner confiance est de lancer la compétition », rajoute le président Anibal Manave sur le site de la FIBA.« Pour la première saison de la BAL, nous visons une moyenne de 5 000 spectateurs par match. Ce chiffre pourrait atteindre 8 000 avec le temps. Ce chiffre inclurait les fans en déplacement. Pour ceux qui ne peuvent pas voyager, nous espérons créer des plateformes de diffusion. Mais nous devons nous assurer que les fans, les joueurs, les officiels et tout le monde soient en sécurité. Cette première année est une année expérimentale pour la BAL, elle nous permettra d'apprendre et d'améliorer la compétition dans les années à venir. Nous allons investir dans la qualité pour attirer les fans du monde entier à regarder nos matchs. La BAL, c'est bien plus que du basket-ball», a-t-il conclu.Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Plan Marshall - Générateur d’un million d’emplois

1 043 milliards d’ariary. C’est le montant total alloué au programme lié aux infrastructures, dans le projet de loi de Finances rectificative (PLFR).  En effet, le Gouvernement a adopté le plan Marshall dans sa stratégie de relance économique. Pour que cette stratégie impacte positivement la vie de la population, sa mise en œuvre s’étendra dans toutes les Régions de la Grande île. Selon les estimations, « la mise en place des projets Haute intensité de main- d’œuvre (HIMO) et des activités Argent contre travail (ACT) permettra à environ 1 million de bénéficiaires de générer une source de revenus en échange des travaux d’intérêt commun, notamment la réparation des routes et ponts, la réhabilitation des écoles, le nettoyage des espaces publics ». Tout cela inclut à la fois des emplois directs et indirects. La réhabilitation d’une route permet par exemple aux entreprises locales d’embaucher une main-d’œuvre locale. Mais en même temps, celle-ci favorise la mobilité des biens et des personnes vers le marché, ce qui améliore la qualité de vie des paysans. Malgré cette perspective encourageante, les opérateurs dans le secteur avancent la nécessité de la mise en place d’une formation à l’endroit des travailleurs dans les chantiers pour que les travaux soient de qualité. Du côté des opérateurs, la branche du Bâtiments et travaux publics (BTP) bénéficie directement des retombées de ce programme gouvernemental. Il faut savoir que ce secteur a subi sévèrement les effets néfastes de la pandémie. Dans le PLFR, une dégradation assez conséquente est observée car si la prévision du taux de croissance de cette branche était de 11 % pour cette année, ce taux est révisé à -1,8 %. Ce repli est corollaire à la fermeture des frontières, laquelle a mené vers la suspension des matériaux de construction. Toutefois, à moyen terme, les efforts engagés par le Gouvernement rétabliront cette situation et les perspectives pour les années à venir sont optimistes, avec un gain de plus de 7 points de pourcentage en 2021 - soit une prévision de 5,4 %, 11,4 % en 2022 et 19,2 % en 2023. Les objectifs seront ainsi atteints malgré la récession économique actuelle.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Village Voara d’Andohatapenaka - Un centre de prise en charge bien équipé

Chose promise, chose due. Selon le Premier ministre, lors de son intervention télévisée du dimanche soir à la TVM, un lieu de dépistage et de conseils gratuits sera installé à partir de demain au Village Voara d’Andohatapenaka, et cela afin de recevoir 24h/24 et 7j/7 les personnes présentant des formes symptomatiques du coronavirus. Hier, à l’antenne de la Télévision Malagasy, le Général Elack Andrianjaka, coordonnateur du CCO - Covid-19 Ivato, quant à lui, a affirmé que ce centre de prise en charge sera doté d’équipements nécessaires dont l’installation serait prévue se tenir ce jour.  « Même si ce projet n'est pas directement du ressort du CCO, les responsables hiérarchiques sont déjà venus nous solliciter quelques matériels. Cela fait déjà quelque temps que l’Etat s’est apprêté à lancer ce centre d’accueil et de prise en charge. Donc, il faut désormais passer à son opérationnalisation », souligne-t-il. A titre de rappel, le Centre d’infectiologie Charles Mérieux  (CICM) sera spécialement chargé d’effectuer des tests sur les personnes testées positives à l’issue des 12 à 14 jours d’auto-confinement. Cette mesure a été prise afin d’éviter les plaintes à propos de la lenteur au niveau de la publication des résultats. Etant donné que les personnes testées auront le choix entre aller directement à l’hôpital ou rentrer chez elles, des médecins assureront le suivi des traitements à domicile. Cependant, aucune information sur le nombre de personnels de santé déployés - lesquels sont actuellement en sous-effectif - n’a pu être obtenue  pour le moment. Il en est de même pour le nombre de dépistages à traiter par jour dont les résultats sont prévus être obtenus dans les 48 heures qui suivent. Toutes les autorités sanitaires sont en plein travail en ce moment. Aussi, face à cette annonce du chef du Gouvernement, les citoyens résidant dans les autres Provinces espèrent également bénéficier d’une telle organisation. Affaire à suivre !Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Marchés publics - Le secteur privé demande le paiement des arriérés

Le paiement se fait attendre. Avec la crise sanitaire actuelle, le secteur privé, notamment les prestataires de l’Etat, réclame aujourd’hui le paiement des arriérés en vue des travaux effectués dans le domaine public. « Plusieurs de nos membres, autant dans la Capitale que dans les autres Régions du pays, se plaignent aujourd’hui de ne pas avoir encore été rémunérés par rapport à leurs prestations réalisées pour l’administration publique. Actuellement, leur nombre dépasse la cinquantaine. Ce paiement est particulièrement attendu, surtout en cette période de crise où les acteurs du secteur privé rencontrent de grandes difficultés, et ce, à tous les niveaux. Certains d’entre eux attendent leur paiement depuis plus de six mois, voire un an », a soutenu Andrianavalomanana Razafiarison, président du groupement du patronat malagasy, le FivMpaMa (« Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy »). Toutefois, ce dernier n’a pas communiqué des chiffres précis, autant sur la valeur des arriérés de l’Etat que le nombre des prestataires concernés. « Nous n’avons pas les chiffres exacts. C’est pourquoi j’évite de mentionner un quelconque montant. Je ne fais donc que rapporter les doléances de nos membres », a précisé Andrianavalomanana Razafiarison. Effectivement, l’Etat est aujourd’hui le premier client du secteur privé. De ce fait, si celui-ci ne donne pas de marchés ou ne respecte par ses engagements, le secteur privé finira pieds et poings liés. En tout cas, l’Etat a notamment déjà pris la décision d’octroyer une avance de 20 % pour tous ses prestataires, alors qu’auparavant, il fallait attendre que les travaux soient terminés. Cette réclamation fait notamment suite à la rencontre des membres du secteur privé avec le Président de la République, Andry Rajoelina et quelques membres du Gouvernement, deux semaines auparavant, concernant la relance de l’économie du pays et des activités des opérateurs locaux. Ces derniers se retrouvent en effet dans une impasse. Plusieurs entreprises se retrouvent notamment dans l’obligation de suspendre leurs activités, faute de moyens de payer le salaire des employés, alors que les activités sont loin de reprendre. Cette situation touche surtout le domaine du tourisme, l’événementiel ou encore le transport et l’agriculture. Quoi qu’il en soit, la recherche d’une solution durable pour soutenir le secteur privé en ce temps de crise est toujours en cours. Rova Randria 

La Vérité0 partages

Non-respect des mesures sanitaires - 49 « taxis-be » mis en fourrière

Surnombre des passagers, non utilisation du gel désinfectant, passagers non équipés de masque, transport clandestin. La lutte contre la propagation du coronavirus est l’affaire de tous. Chaque citoyen en est responsable. Cependant, un relâchement a été constaté ces derniers temps sur le respect des barrières sanitaires, notamment le port de masque obligatoire et la distanciation sociale dans les bus. Une situation qui a causé la propagation extravagante de cette pandémie à Antananarivo. Durant son intervention, hier, le Premier ministre Ntsay Christian a été ferme quant au renforcement des surveillances au sein des transports en commun. Lors d’une descente dans les rues d’Antananarivo et ses périphéries, effectuée dans la matinée d’hier par la Police et la Gendarmerie nationale, 173 personnes ont été soumises aux travaux d’intérêt général, 60 véhicules ont été mis en fourrière dont 28 à Antananarivo et 32 dans les périphéries. 49 parmi ces véhicules sont des « taxis-be ». Leurs chauffeurs et aides ont été auditionnés par la Police. Les Forces de l’ordre ont ainsi effectué des contrôles à l’intérieur des « taxi-be » à chaque arrêt-bus afin de vérifier le respect des mesures sanitaires. D’après leur explication, avant la reprise des transports en commun, les chauffeurs et leurs aides se sont déjà engagés à respecter tous les dispositifs sanitaires mis en place par le Gouvernement. C’est la raison pour laquelle ils devront garantir le respect de ces mesures dans leurs véhicules. « Les autobus ne doivent pas transporter des passagers qui ne veulent pas respecter ces mesures. Dans le cas contraire, ils doivent en payer les conséquences », avance Ramiadanarivo Célestin, agent de police. Le règlement est strict. Même si un seul passager ne respecte pas les dispositifs mis en place, tous les autres voyageurs seront sanctionnés. Ainsi, ils doivent tous descendre du véhicule. Du côté de Talatamaty, ce contrôle effectué par la Police nationale a engendré un embouteillage monstre. Sans exception, les agents ont arrêté tous les « taxis-be » et les ont fouillés un par un. D’ailleurs, comme prévu, ces mesures devaient être appliquées dès la reprise des transports en commun à Antananarivo au mois d’avril dernier. Elles ont été élaborées afin d’éduquer et de sanctionner les passagers et transporteurs recalcitrants.Anatra R.

La Vérité0 partages

Crise sanitaire - Des individus malveillants profitent de la situation

Malgré la gravité de la situation actuelle et corollaire à la pandémie du Covid-19, certaines personnes, notamment celles qui sont animées par une intention malfaisante, ne pensent qu’à leurs intérêts personnels au détriment de la majorité. Cette catégorie de profiteurs, qui touchent aussi bien des particuliers ou autres, jugent que tous les moyens sont bons pour remplir leurs poches, quitte à escroquer les autres. Et pourtant, ces individus malhonnêtes agissent de façon scandaleuse voire aberrante pour quelques milliers d’ariary seulement ! Les récents évènements observés notamment dans la ville portuaire de Toamasina, au cours de ces dernières semaines, illustrent parfaitement cette situation.Tenez l’exemple de ce médecin de « l’hôpitaly kely » de la capitale économique du pays, un fait survenu mercredi dernier, qui a finalement débouché sur l’arrestation du premier. Déféré au Parquet samedi dernier, le clinicien en cause a bénéficié d’une liberté provisoire. Il a profité de son autorité, son rôle étant de s’occuper du transfert des malades du Covid-19,  pour harceler et faire chanter une mère de famille. Pour y arriver, il a utilisé tous les stratagèmes possibles à partir du 17 juin dernier, quitte à déléguer sa complice, une fausse employée du ministère de la Santé, et d’autres suspects auprès de ses victimes pour tenter de les dissuader, tout en leur faisant part de la triste nouvelle. Il n’a pas hésité à falsifier les déclarations médicales sur les patients, ou enfin recourir au mensonge sur le compte de sa victime et des siens.En réalité, le but du clinicien en cause était de chercher à soutirer une somme d’un million d’ariary à la dame contre une soi-disant possibilité d’un traitement à la maison des membres de sa famille,  prétendument contaminés. Il s’agit de ses enfants dont un garçon de 16 mois et une fillette de 11 ans, son mari, ou encore sa domestique, tous ayant été testés positifs au coronavirus,  le 29 mai dernier.  Or, le cas est  simplement loin de l’être ! Car toutes ces personnes ne sont pas du tout contaminées !La mère de famille a donc fait de la résistance. Elle a porté plainte au commissariat de Toamasina  pour harcèlements et chantage. « Le 20 juin, j’ai reçu un SMS d’un certain docteur N., me donnant un rendez-vous en dehors de son bureau pour parler de la situation de mes enfants. J’y suis allée et il m’a proposé un arrangement, c’est-à-dire lui donner une somme d’un million d’ariary contre le traitement à domicile de mes enfants. Dans mon étonnement, je lui ai demandé une preuve et il m’a montré une liste sur laquelle mon mari est aussi testé positif alors qu’il n’a jamais fait de test. J’ai refusé de lui donner la somme et depuis, les harcèlements se sont enchaînés. Il a fallu que je piège le médecin, en lui demandant de venir chez nous, pour avoir des preuves », relate la mère de famille. Voyager clandestinement ….A part la question purement médicale, le transport clandestin en cette période restrictive, est devenu aussi le domaine privilégié de ces profiteurs. Cette situation malsaine explique cette possibilité chez certains résidents de Toamasina à regagner clandestinement des localités comme Antsirabe ou Morondava. Ou encore ceux de la capitale pour rejoindre le Nord de l’île. Les derniers faits marquants remontent le 23 juin dernier lorsque la Gendarmerie a intercepté un minibus d’une coopérative d’une ligne nationale à Ankazobe. A son bord, il y avait 20 personnes. Dans une fausse déclaration que le conducteur a présentée aux Forces de l’ordre, il a été question de ramener ces passagers à Antsohihy après une inhumation. Or, une vérification minutieuse du document, par les agents du CCO, a révélé que tous les renseignements verbalement fournis par le chauffeur en cause étaient faux. En vérité, l’autorisation entre les mains du chauffeur mentionnait plutôt le transport d’une personne souffrante à Imerintsiatosika. De plus, les passagers du minibus ont finalement avoué qu’ils ne rentraient pas d’un enterrement, mais qu’ils  sont des usagers ordinaires qui voudraient simplement regagner Antsohihy, et qu’ils ne figuraient pas dans la liste de personnes ayant bénéficié une autorisation d’effectuer ce voyage. L’enquête diligentée par la Gendarmerie a étalé le pot aux roses  au grand jour. En effet, des rabatteurs ou « mpanera » de la gare routière à Andohatapenaka sont mises à l’index pour être les présumés auteurs de cette autorisation bidon.Franck R.

La Vérité0 partages

Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication

Le soutien de la SADC à Madagascar, dans le cadre de la revendication et de la restitution des Nosy Malagasy, est un signe très positif d’après les politiciens. Ce soutien constitue un coup de pouce pour renforcer la revendication.Les 25 et 26 juin 2020, les membres du Conseil des ministres de l’Organe de coopération en matière de politique, de défense et de sécurité (CMO) de la SADC se sont réunis par visioconférence. A l’occasion de cette rencontre virtuelle, Madagascar a obtenu le soutien unanime des Etats membres de cette organisation régionale dans sa revendication des Nosy Malagasy. Un soutien qui constitue une avancée positive d’après des politiciens comme Radanoara Julien. Il affirme que cela constitue un signe que les pays membres avancent comme un seul homme, que tous les Etats pensent qu’ils font partie d’un tout indivisible. Quoi qu’il en soit, il prévient qu’il faut faire attention à ceux qui font des actes de déstabilisation dans le cadre de la revendication.Pour Gérard Ramamimampionona, vice-président du Conseil du Fampihavanana Malagasy, il faut que les Malagasy prennent conscience que nous sommes les propriétaires des Nosy Malagasy. Il explique que si les pays étrangers apportent leur soutien, il faut que les Malagasy avancent également d’un seul pas. Tous les Malagasy doivent faire front ensemble dans le cadre de la revendication car il s’agit d’un bien commun, d’un bien appartenant à Madagascar, d’un bien appartenant au peuple malagasy. Quant à Norbert Lala Ratsirahonana, il affirme que la revendication avance et que les dirigeants actuels cherchent tous les moyens pour parvenir à l’objectif fixé : la restitution des Nosy Malagasy. Selon le droit international, les Nations unies ont déjà émis une résolution dans le sens de la restitution. Normalement, nous devons juste appliquer cette résolution. Quoi qu’il en soit, si l’on pense qu’il faut toujours procéder à des négociations, il faut attendre les résultats de celles-ci avant de prendre les mesures qui s’imposent. Le soutien des Etats membres de la SADC à Madagascar constitue un signe de solidarité de l’Afrique australe dans la lutte pour la libération de la région comme l’un des principes fondateurs de la SADC ainsi que l’éradication des vestiges du colonialisme et la libération de tous les territoires africains sous occupation, conformément à l’une des aspiration de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Quant au ministre des Affaires étrangères malagasy, Tehindrazanarivelo Djacoba, en marge de la visioconférence, il a souligné que : « Madagascar sait qu’il peut compter sur l’esprit de solidarité et d’union de la communauté pour l’épauler dans cette réclamation d’une partie de son territoire. »

La Vérité0 partages

Mode opératoire révolutionnaire

En lieu et place du Président de la République Rajoelina Andry, le Premier ministre, chef du Gouvernement Ntsay Christian annonça, dans la soirée du dimanche 28 juin, les nouvelles dispositions relatives aux consignes dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire pour les quinze jours à venir. A la question « pourquoi ce changement ? », le PM répondit en évoquant, avec une certaine aisance, le motif de complémentarité sinon le tandem entre les fonctions dévouées au Chef de l’Etat avec celles du Premier ministre.  Deux fonctions appelées à œuvrer dans une symbiose parfaite d’actions et de responsabilités autrement dit vouées à collaborer étroitement. Ntsay Christian tenait à essarter le terrain sur lequel les responsabilités de chacun (Etat et population)  se délimitent clairement dans le cadre de la bataille contre la pandémie du Covid-19. Le Conseil des ministres du samedi 27 juin  définit en noir sur blanc la part de contribution de tout le monde (gouvernants et administrés) dans la gestion de l’état d’urgence sanitaire qui vient de se prolonger de nouveau pour quinze jours.L’Etat change de stratégie. On donne le choix aux personnes ayant contracté le Covid-19 sur le mode de traitement qui leur convient. En fait, les nouveaux contaminés peuvent, s’ils en ont les possibilités d’accueil chez soi, opter pour un confinement et traitements à domicile. On n’impose à personne au cas où les conditions le permettraient. Le Gouvernement priorise le libre consentement et la mise en avant de la responsabilité personnelle de chacun devant toute forme d’imposition ou de diktat. Devrait-on mettre en exergue le mode de traitement audacieux voire « révolutionnaire » appliqué dorénavant.Encore dans la logique du nouveau mode opératoire choisi, le Gouvernement par la voix de son chef s’engage dans une option courageuse mettant en relief l’ « approche pédagogique »  pour cerner la propagation du coronavirus. On maintient le déconfinement élargi mais les responsables vont tabler sur la prise de conscience et de responsabilité de chacun à veiller sur sa propre santé. L’Etat écarte toute idée de réprimer ni d’imposer. Seulement, il appartient à chaque citoyen de faire valoir sa maturité à agir pour son bien d’abord et pour la santé de tous.Evidemment, la méthode appliquée accorde en premier lieu au respect du choix de chacun. Un choix responsable, conscient de son devoir vis-à-vis à la fois de sa propre personne et de l’intérêt de tous. C’est une « éducation de masse » qui fait défaut dans ce pays depuis belle lurette. Tous les régimes qui se sont succédé durant les soixante ans passés choisirent la méthode forte ou du forcing pour faire passer le message au peuple. Un mode opératoire obsolète qui infantilise les gens ! Une « politique du bâton » et parfois même des « balles réelles » à tel point que le citoyen n’a pas l’habitude de faire appel à sa conscience et à son sens de responsabilité. Il exécute l’ordre tout simplement pour  plaire au grand chef ou non pas pour son bien personnel. Ce nouveau mode opératoire révolutionnaire notamment sur l’approche pédagogique requiert au niveau des dirigeants la maîtrise des techniques de l’éducation de masse exigeant une disponibilité dans le sens de la patience et en faveur de la ténacité.    

La Vérité0 partages

Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !

Pourquoi ? Telle est la question qui se pose à la connaissance de cette information. A l’issue de vigoureuses tractations, les Européens ont fini par s’accorder sur la liste des pays dont les ressortissants seront autorisés à voyager en Europe, première destination touristique au monde, à partir de ce mercredi 1er juillet. Validée demain, cette liste est bel et bien figée, selon plusieurs sources diplomatiques européennes.Fermées depuis le 15 mars, les frontières de l'Union européenne et l'espace Schengen vont s’ouvrir à plusieurs pays à savoir l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, et l'Uruguay. Pour le continent, les pays autorisés à franchir les frontières européennes sont l’Angola, la Tunisie, la Namibie, l’Ouganda, le Mozambique, l’île Maurice, la Zambie, le Rwanda, l’Éthiopie, le Maroc, l’Algérie et l’Égypte.D’après des sources bien informées, ces pays répondent aux critères sanitaires fixés par les Européens, à savoir être dans une situation épidémiologique semblable ou meilleure que celle du Vieux continent. Le seuil fixé correspond ainsi à un taux de nouveaux cas de Covid-19 inférieur ou égale à 16 pour 100.000 habitants sur les 14 derniers jours.Révision dans deux semainesEtant donné le bilan de la pandémie dans le pays, l’on se demande alors pourquoi la Grande île n’a pas été intégrée dans cette liste. A priori, la Chine va également bénéficier de la même disposition à condition d’accueillir, elle aussi, des voyageurs européens. Les Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie avec 2,5 millions de cas, ne sont pas inclus dans la liste. La situation sanitaire, avec d'importants rebonds de la pandémie dans certains Etats du Sud, y est jugée insatisfaisante . L’on apprend néanmoins que la liste fera l’objet d’une révision régulière. Les Européens ont, en effet, convenu d'actualiser la fameuse liste toutes les deux semaines en fonction de l’évolution de la situation. L'outil sert ainsi également de levier pour pousser les pays tiers à se rouvrir eux aussi aux citoyens de l'UE et de l'espace Schengen, qui inclut la Norvège, l'Islande, le Liechtenstein et la Suisse. Pour le moment, les autorités malagasy n’ont pas encore annoncé une quelconque ouverture des liaisons aériennes. Des indiscrétions révèlent néanmoins que la reprise des vols extérieurs qui relient Madagascar avec le reste du monde pourraient être envisagée d’ici le mois de septembre.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Concours de dictée à l’IKM : Sept participants récompensés

Chaque année, le Centre culturel IKM organise ce genre de compétition pour un seul et unique but: aimer sa langue maternelle.

Les résultats de la cérémonie de remise des prix organisée par le Centre culturel malgache ont été proclamés samedi 27 juin à l’IKM Antsahavola. Si l’année dernière la compétition était réservée aux enfants,  l’édition de cette année était ouverte au grand public. En effet, le concours était divisé en deux catégories, la première catégorie réservée aux jeunes de 14 ans à 17 ans, tandis que la deuxième catégorie regroupait ceux âgés de 18 ans et plus. Raivomanana Marie Noëline, 17 ans, a pris la première place chez les moins de 18 ans, Razakarivelo Miotisoa, 14 ans, occupe la  deuxième place, Tovoarivelo   Jordya, 17 ans, en troisième place. Andriamahefa  Haritiana, 20 ans,  a remporté la première place dans la deuxième catégorie, Rajaonarison Nirina Herilala, 28 ans, était à la deuxième marche tandis que Ratsimbazafy Heriarilala, 23 ans et Julienne Odile, 52 ans ont partagé la troisième place.  » La lecture est un excellent moyen pour maîtriser savoir une langue », a expliqué la lauréat Raivomanana Marie Noëline.  « Notre langue est notre identité. Le mois de juin est dédié à la langue malgache, alors il est de notre devoir d’organiser chaque année un événement de ce genre afin que les citoyens malgaches puissent chérir davantage leur langue maternelle.  », telle est la phrase de Raveloarimanana Sitrakiniaina, l’organisateur de l’évènement. 

Zo Toniaina 

Midi Madagasikara0 partages

Football : Reprise des entraînements pour Bolida, Fontaine, Rayan et Faneva

Fini la pause. C’est l’heure de la reprise pour la majorité des clubs français. Avant de pouvoir s’entrainer à huis clos, les footballeurs de tous les championnats français devaient être soumis à des tests de dépistage. Thomas Fontaine qui évolue avec FC Lorient a repris les entrainements depuis le lundi 22 juin dernier. Le défenseur, Jeremy Morel nouvelle recrue du FC Lorient rejoindra les entraînements avec ses coéquipiers au mois de juillet. En attendant, le coup d’envoi de la saison 2020-2021, l’équipe du FC Lorient disputera un match amical le 18 juillet contre l’US Concarneau. Lalaina Nomenjanahary alias Bolida, un autre joueur des Barea de Madagascar a retrouvé le chemin des terrains avec Paris FC. Tous les joueurs ont passé des tests. Après avoir renouvelé son contrat pour une durée d’un an avec Troyes, Rayan Raveloson a repris les entraînements collectifs depuis le 24 juin. Comme tous les clubs, les joueurs ont misé le travail physique après trois d’arrêt. L’équipe de Rayan jouera un match amical à Reims, le 9 juillet prochain contre le Stade de Reims. La fédération française de football a déjà validé le calendrier de la saison 2020-2021. En dehors d’Europe, l’ex-capitaine des Barea, Faneva Ima Andriantsima d’Al Fahya FC en Arabie Saoudite retrouve aussi ses coéquipiers lors de l’entraînement. Carolus Andriamahitsinoro de l’Al-Adalah Club en Arabie Saoudite et Njiva Rakotoharimalala Nong Bua Pitchaya en Thaïlande ont déjà tous repris les entrainements.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : L’agence d’Ilakaka équipée en énergie solaire

A travers le projet BNI MASOANDRO, la première banque malagasy, montre l’exemple et  réalise un grand pas vers la transition énergétique.

A l’instar de l’agence d’Ilakaka située au PK 218 de la RN7, équipée désormais d’installations modernes qui l’alimentent partiellement à l’énergie solaire.

Projet audacieux. Après l’inauguration de l’Agence verte d’Antanimasaja à Mahajanga en novembre 2018, BNI MADAGASCAR passe ainsi à une vitesse supérieure avec ce projet audacieux et innovant. Il s’agit pour elle d’équiper, à court terme, 40% de ses agences de centrales solaires, en partenariat avec Green Energy Solutions,  un créateur de solutions énergétiques.

Le projet BNI MASOANDRO est avant tout une contribution précieuse en faveur de l’environnement. « En tant que banque citoyenne et responsable, nous avons souhaité inclure dans notre stratégie de développement une approche écologique qui répond à une gestion optimale de l’énergie», explique Alexandre MEY, Directeur Général de BNI MADAGASCAR. «Grâce à ce programme, 37% de l’énergie consommée par les agences concernées seront propres et renouvelables. Le recours aux groupes électrogènes sera divisé par cinq sur l’ensemble des Agences équipées d’installations photovoltaïques, cela entraîne une réduction des émissions de CO2 et donc de l’effet de serre », assure-t-il.

Investissement important. Pour BNI MADAGASCAR, BNI MASOANDRO est un investissement important mais, compte tenu des enjeux, le jeu en vaut la chandelle.  Le projet lui permet de relever dans les meilleures conditions le défi de l’inclusion financière qui se traduit, entre autres, par un rythme soutenu du déploiement de nouvelles agences dans les zones reculées et enclavées du pays. Une démarche qui a déjà permis à cette banque de devenir, en quelques années, le premier réseau bancaire avec 93 agences sur toute l’étendue du territoire. L’agence d’Ilakaka est, d’ailleurs, un symbole fort de la politique de proximité de la banque.  BNI MADAGASCAR étant  l’unique institution bancaire à s’implanter dans cette localité à forte potentialité minière.  Selon toujours Alexandre Mey,  « avec le projet BNI MASOANDRO, la première banque malagasy devient, auto-productrice d’énergie solaire et bénéficie d’une importante garantie susceptible d’assurer la continuité de ses services 24h/24, sans risques de délestage. Elle va réaliser des économies substantielles sur ses coûts énergétiques. Cette énergie renouvelable étant moins onéreuse en comparaison avec  celle du réseau de la JIRAMA. Elle revient également  moins chère par rapport au groupe électrogène ».

« Nous osons espérer que ce pari de BNI MADAGASCAR pour un avenir meilleur avec moins de carbone fera des émules dans le développement des activités économiques du pays. Posons notre empreinte environnementale pour les futures générations », a conclu Barijaona Ramaholimihaso,  Conseiller du Directeur Général de BNI MADAGASCAR en charge des questions environnementales, sociales et de gouvernance.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Christian Ntsay sur le Covid-19 : Pas de reconfinement mais application ferme des mesures

Le chef du gouvernement est monté au créneau pour édicter les prochaines mesures durant l’état d’urgence.

La lutte contre le coronavirus est loin d’être gagnée. Le rebond des cas testés positifs inquiète. L’Etat prolonge pour la huitième fois l’état d’urgence pour une nouvelle période de quinze jours et promet la fermeté pour appliquer les mesures barrières. 

Alors que les grandes agglomérations, comme Antananarivo, est entrée depuis deux semaines dans une phase de déconfinement, le nombre des nouveaux cas de contamination, en revanche, est reparti à la hausse ces derniers jours. Durant ces deux dernières semaines, 754 de nouveaux cas de personnes atteintes du covid-19 ont été recensés et 8 morts enregistrés. Le nombre de mort et de cas de contamination ne cessent de grimper, et éloigne l’horizon de la fin de la croisade contre le virus. Pourtant, l’Etat écarte une phase de reconfinement mais mise sa stratégie sur le renforcement des dispositifs déjà en place ainsi que la sensibilisation. Cet exercice s’est dessiné hier par l’intervention télévisée du chef du gouvernement, Christian Ntsay, sur la télévision nationale, qui invite « une prise de responsabilité collective afin de faciliter la lutte contre la propagation du virus ». 

Centre spécialisé. Le coronavirus continue son ravage. Hier, les statistiques officielles font état de deux morts et de 73 nouveaux cas enregistrés ramenant le nombre de contamination à 2 078 cas depuis le début de la pandémie. Le virus touche de plein fouet la capitale, devenue l’épicentre de la pandémie dans le pays. Face à cette situation, l’Etat décide d’ouvrir un centre d’accueil spécialisé au Village Voara Andohatapenaka destiné à accueillir les cas suspects de coronavirus. Ce centre qui va être opérationnel à partir de ce mercredi, selon Christian Ntsay, apportera des conseils, orientations et renseignements nécessaires pour les porteurs du virus et pourra aussi faire des tests. Et dorénavant, les malades pourront ainsi passer la quarantaine chez eux, selon le premier ministre, mais seront, en contrepartie, suivis de très près.  

Protocole de sortie. Par ailleurs, le premier ministre a annoncé aussi, hier, lors de son intervention à la télévision nationale, de renforcer les dispositifs de suivi des cas positifs et d’accélérer les résultats des différentes analyses effectuées dans le cadre de la prise en charge des malades du coronavirus. Ainsi, selon le premier ministre, le laboratoire du centre d’infectiologie Charles Mérieux va prendre les mesures nécessaires pour améliorer les services qui vont déterminer le « protocole de sortie » d’un malade. Aussi, selon toujours le premier ministre, le personnel du ministère de la santé publique va suivre de près l’autoconfinement des personnes testées positives au covid-19 à partir d’un registre des cas positifs établi au niveau de ce département. 

Fermeté. Un relâchement est observé dans la capitale depuis quelques temps surtout à propos du respect des mesures barrières et la distanciation sociale. Les attroupements dans les quartiers se font de plus en plus fréquents malgré les restrictions qui ne sont pas encore levées. Christian Ntsay a affirmé alors que « la fermeté va être de rigueur pour veiller au respect de ces mesures barrières et des restrictions sanitaires ». « Les forces de l’ordre vont s’organiser dans ce sens pour faire appliquer les dispositions destinées à endiguer la propagation du virus » soutient-il. A ce propos, les dispositifs sont maintenus pour Antananarivo notamment sur le port de masque obligatoire, le maintien du couvre-feu, l’arrêt des horaires de travail maintenus toujours jusqu’à 17 h, comme le transport public jusqu’à 19h.  

4 districts. Si à Antananarivo, la situation est toujours préoccupante, dans les autres districts comme Toamasina 1 et 2, Fénérive-est et Moramanga, la situation s’est améliorée. En effet, l’Etat décide d’alléger les restrictions en prolongeant les horaires de travail jusqu’à 17h et ceux du transport public jusqu’à 19h. Et malgré l’absence de décision sur les dates des examens officiels à l’échelle nationale, le retour des classes d’examen à l’école à partir de jeudi prochain est annoncé par le premier ministre concernant ces quatre districts. Le couvre -feu, en revanche, y est toujours maintenu. Toutefois, dans tous ces districts, les routes nationales restent toujours fermées et les réunions publiques toujours interdites. 

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : « Ambulance » nivadika

Omaly maraina no nitranga ny loza teo amin’ny PK 38+200 , lalam-pirenena faharoa. Teo amin’ny fokontany Marovohitra, kaomina Sambaina raha araka ny fanazavan’ny zandary. Noho ny olana ara-mekanika no nivoahan’ilay fiara mpitondra marary tamin’ny làlana ary nivadika tany anaty hatsana. Naratra mafy ny mpamily saingy tsy misy atahorana ny ainy rehefa voatsabo tao amin’ny CSB2 Sambaina izay sady toeram-piasany ihany rahateo. Io toeram-pitsaboana io ihany koa izany no tompon’ity « ambulance » nivadika ity.

 Miarinarivo : Rangahy matin’ny herinararatra

Ny andron’ny 26 jiona teo no nitranga ny loza. Rangahy 37 taona manan-janaka telo no nidiran-doza teo am-pikarakaràna ny manodidina ny tokantranony. Notapahiny ny hazo izay manelingelina. Nianjera tany amin’ny fil mpitondra herinaratra anefa izany ary avy eo indray dia mbola niafara tany amin’ny vatan’ilay rangahy. May teo izy ary maty tsy tsa-drano vokatr’izany. Nentina tao amin’ny hopitalin’i Miarinarivo ny razana natao fizahana ary natolotra ny fianakaviany rehefa vita izany.

Tanà : Mitera-doza ireo lavaka be an’ny Jirama

Taxi-be roa no nilatsaka tao anatin’ny lavaka izay nataon’ny Jirama mba hanitrihana ireo fantsona vaovao mitondra rano. Tetsy Androndrakely no niseho izany ny asabotsy teo. Sady tsy misy marika famantarana no tsy misy olona mba miandraikitra fampahafantarana ny fisian’ny lavaka hany ka dia nandeha fotsiny amin’izao ny fifamoivoizana izay nitera-doza anefa. Ny mpandeha tamin’ireo fiara fitaterana no mba nanampy ny mpamily tamin’ny famoahana ireo fiara tao anatin’ny lavaka be. Soa fa mba tsy nisy ny naratra. Tsara ny fanamboarana fa mba tokony hanaraka ny fenitra mifanandrify amin’izany.

nangonin’i D.R

Midi Madagasikara0 partages

Chronix : Un Dj à suivre de près

En quelques années de carrière, cet autodidacte s’est forgé une solide réputation. Très à l’aise sur les platines, Dj Chronix  fait ses premières armes en 2017. En 2018, il  travaille avec le groupe “Jiolambups” et sort le morceau « Makabelle », l’année suivante, il sort un remix du thème “Roi Lion Disney”  en “featuring” avec Dj  Stitch. Le morceau a été soutenu par beaucoup de DJ internationaux tels que Adrian Noble , Osocity  et validé par une des plus grandes chaînes Youtube « Xorks TV ».

Le jeune homme  ne s’arrête pas là,  il sort avec son ami Dj Stitch un autre remix, “Banana” . la chanson  résonne de France jusqu’au Pakistan.

Preuve de ses connaissances cosmopolites et de la qualité de ses sélections musicales, on le retrouve notamment dans de différentes animations de la capitale. Actuellement, Chronix prépare un autre morceau: “Kulu”, toujours avec son fidèle ami Dj Stitch. Il sera également accompagné par  des artistes et un  Dj mauricien.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Télécommunications : Un opérateur dénonce le maintien des droits d’accises à 10%

La Loi de Finances Rectificative 2020 (LFR 2020) a été adoptée la semaine dernière par les députés de l’Assemblée Nationale. Finalement les droits d’accises sur les télécommunications, pour lesquels tous les utilisateurs  espéraient une baisse significative ont été maintenus à 10% sur toutes les communications voix et Internet mobile.  Un dispositif dénoncé par les opérateurs. « Cette LFR 2020 va donc entraîner une hausse de 10% de toutes nos factures de télécommunications mobiles dans les prochaines semaines alors qu’il est de plus en plus utile pour la santé publique d’encourager le télétravail et donc l’usage de l’Internet sur mobile », dénonce un opérateur qui a requis l’anonymat. Avant d’ajouter que  « désormais, l’Internet sur mobile rejoint le club des produits déjà taxés à 10% comme le whisky, le rhum, la vodka, le vin et les eaux de vie… à consommer avec modération » ! Il s’étonne par ailleurs du fait que  dans le même temps les droits d’accises sur la bière ont baissé de 50% ! « Donc dans cette LFR 2020 qui mettait pourtant l’accent sur les infrastructures, l’éducation et la santé, l’administration a  préféré baisser fortement les DA sur les bières mais pas sur les télécommunications mobiles » ajoute-t-il en paraphrasant la vieille expression “ boire ou conduire, il faut choisir”.

Recueillis par Antsa R

Midi Madagasikara0 partages

Indice de transparence de l’aide : La BAD est classée au 4e rang mondial

« Je suis ravie de cette performance ! », a déclaré Swazi Tshabalala, première vice-présidente par intérim du Groupe de la BAD

L’ONG Publish What You Fund a placé la Banque Africaine de Développement dans la catégorie « très bonne », soit la plus élevée des cinq catégories pour évaluer la transparence de l’aide.

Parmi les 47 institutions de développement actives dans le monde, l’ONG Publish What You Fund (Publiez ce que vous financez), a classé la Banque Africaine de Développement (BAD) au quatrième rang mondial en matière d’Indice de Transparence de l’Aide (ATI). Des principales instances de développement, cette organisation non gouvernementale est la seule à émettre un indice mesurant de manière indépendante la transparence de l’aide. L’indice place la Banque dans la catégorie la plus élevée en matière de transparence, au même niveau que d’autres institutions telles que la Banque mondiale, la Banque asiatique de développement et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). « Nous félicitons la Banque africaine de développement à travers son portefeuille souverain pour sa 4ème place dans l’Indice de transparence de l’aide en 2020. Alors que de gros montants d’aide sont réaffectés pour faire face à la riposte d’urgence au Covid-19, la transparence de l’aide internationale est plus importante que jamais », a déclaré le directeur général de Publish What You Fund, Gary Forster qui publie cet indice annuel depuis 2011.

Plusieurs critères. L’ONG Publish What You Fund a placé la Banque africaine de développement dans la catégorie « très bonne », soit la plus élevée des cinq catégories utilisées pour évaluer la transparence des organisations. Le classement est basé sur plusieurs critères, notamment les finances et les budgets, les données en informations de base, la planification organisationnelle et la performance. Dans le nouvel indice, qui couvre l’année 2019, la Banque Africaine de Développement a obtenu un score de 95,5 sur 100 en matière de transparence, ce qui représente une amélioration significative par rapport à son score de 2018. « Il est encourageant de constater que les données en matière d’aide, désormais partagées par une vaste partie des principales agences d’aide au monde, sont en train de gagner en quantité, en qualité et en rapidité de diffusion. À mesure que notre collaboration nous permet de combler les lacunes dans le paysage des données en matière d’aide, nous explorons avec un intérêt grandissant la façon de répondre au mieux à la demande de données et à la participation à leur obtention », a déclaré Gary Forster.

Investissements. L’engagement de la BAD en faveur d’une transparence totale est illustré par MapAfrica, une plateforme en ligne qui cartographie tous les investissements de l’institution sur le continent africain. « Je suis ravie de cette performance ! », a déclaré Swazi Tshabalala, première vice-présidente par intérim du Groupe de la Banque africaine de développement et responsable financière de l’institution. « Elle vient couronner l’engagement de notre institution en faveur de la transparence à un moment où elle n’a jamais été aussi importante. Avec un volume de financement aussi vaste que celui qui est actuellement affecté à la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est crucial que nos citoyens sachent combien, où et quand la BAD investit dans le développement de l’Afrique », a conclu Swazi Tshabalala.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Seta Rajaofetra décède à 66 ans

Seta Rajaofetra, un homme de musique et d’érudition.

Le microcosme du jazz malgache vient de perdre un des siens, en la personne de Seta Rajaofetra, décédé à l’âge de 66 ans dans la semaine du 22 juin. Dans sa page « facebook », le festival international Madajazzcar lui rend un grand hommage. « A la fois mélomane éclectique et musicien raffiné, il était doté d’une personnalité attachante où la rigueur et la gentillesse étaient toujours de mise ». Faisant partie de la génération dorée de l’université d’Antananarivo, ce passionné de la musique avait aussi un autre hobby, la mer. Comme le fait remarquer un de ses anciens élèves, « On ressentait dans votre voix une passion ardente et sans égale pour une matière, votre matière, sur laquelle vous étiez et êtes intarissable. Votre humilité, votre charisme, la présence que vous aviez au niveau de la classe et la rigueur dont vous faisiez preuve, tout en représentant par votre gentillesse l’image d’un bon père de famille, forçaient l’admiration ».

Rendre hommage à de tels hommes est toujours réconfortant, puisque cela donne de l’espoir et peut servir d’inspiration à toutes les générations qui arrivent. Dans le monde de la musique, Seta Rajaofetra, est plutôt connu « depuis les années 80 jusqu’à nos jours, il aura été un des piliers du Jazz Club de l’Université, groupe mythique dans l’histoire du jazz à Madagascar ; cela aux côtés, entre autres, de Serge Henri Rodin, Abel Rabehanta, Rodin Rajohnson, José Rakoto… ». La musique a tellement bercé son cœur qu’il a fini par épouser une chanteuse : Voahangy Rajaofetra, une chanteuse de jazz reconnue dans le milieu, mais également un membre du groupe Railovy. Ensuite, leurs deux enfants ont suivi le pas, « le bassiste Mathieu Rajaofetra et la chanteuse de jazz Sandrine Rajaofetra ». Un nom qui restera donc gravé dans le patrimoine du jazz malgache. Samedi à 18 h, heure locale, une messe de mémoire et d’action de grâce a été organisée à Paris, à l’église Epudf Ascension.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Natation : L’ancienne DTN testée positive au Covid-19

« Tout le monde peut contracter le Covid-19 », c’est ce qu’a publié l’ancienne directrice technique nationale (DTN) de la natation, Harivola Marie Saraha Razafindrainibe, sur sa page Facebook. Vis-à-vis de son résultat au Covid-19, elle est testée positive.

Selon ses témoignages, elle a commencé à avoir la toux sèche le 15 juin dernier. Pourtant, elle a continué ses entraînements pendant les deux jours qui se suivent. La troisième journée, elle a de la fièvre et a procédé, ensuite, au test du Covid-19. Puisqu’elle était aussi consciente qu’il y avait eu un de ses contacts testés positifs. Le 23 juin, elle commençait à avoir de maux de tête. « Je ne pouvais pas  résister. Quand je faisais un petit effort, genre monter un escalier, je me sentais très épuisée. Ainsi, ma température est montée très rapidement. J’ai vécu ce calvaire jusqu’au 26 juin », poursuit-elle. 

Etant une personne vulnérable, elle fait bien attention face à cette épidémie dès le début. « Je ne cesse pas de faire du sport et de prier. Mais quand on est atteint, on ne peut rien faire. Je fais cette publication pour ne pas faire peur à qui que ce soit, mais pour qu’on puisse se protéger et protéger les autres », a-t-elle ajouté. Harivola   Razafindrainibe a bien précisé qu’elle n’a pas eu de difficulté respiratoire mais c’est sa poitrine qui a été transpercée en toussant. L’ancienne DTN et sa famille restent en quarantaine actuellement. Dieu merci, ils sont pleins d’espoir de convaincre cette épidémie et on les souhaite un très bon rétablissement.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Tournoi de l’Indépendance : Victoire de Begena et Bezara

Le président des artistes, Roova Tahina, remettant les trophées aux vainqueurs.

Contrat rempli pour Amboasarikely qui a organisé un tournoi en interne et en doublettes masculines pour fêter à leur manière les 60 années du retour de l’indépendance de Madagascar. Les 20 équipes participantes ont été réparties par 4 et par demi-journée afin de respecter les règles barrières. Une fête presque à huis clos mais l’essentiel était cette joie sur tous les visages. Au bout la victoire était revenue à Bezara Tsandorikia et Begena Fitiavana Rakotoarivony en battant Lalaina Rakotondrazafy et Herinjatovo Georges Paul sur le score de 13 à 7. Une sacrée performance car il y avait au départ 20 équipes inscrites mais avec des boulistes qui habitent le quartier à qui on avait exigé le port de masque et l’usage du lavage des mains au savon. Les trophées ont été remis par le président des artistes, Roova Tahina qui est allé bien au-delà du simple sponsoring en décidant d’aider les jeunes de ce quartier qui l’a vu grandir. L’ancien volleyeur de la Jeunesse Sportive d’Ambatonilita a accepté de doter de matériels aux boulistes de ce quartier mais aussi l’équipe de football. Il est même allé plus loin en décidant de renforcer la sécurité de ce quartier d’Amboasarikely. Un geste patriotique mais modeste comme il l’est, Roova Tahina dit n’avoir fait que ce qu’il avait à faire. Au bout et grâce à la générosité de cet homme au grand coeur, Amboasarikely aura son équipe de pétanque mais aussi un club de football pour l’instant de quartier. Mais qu’importe le vin pourvu qu’on ait l’ivresse. L’essentiel est cette éducation des jeunes chère à Roova Tahina.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Asan-dahalo : Mpimasy sy mpilalao ody gasy miisa 15 maty voatifitra

Nisy paik’ady manokana napetraky ny teo anivon’ny zandamariam-pirenena entina hamongorana ny asan-dahalo eto amintsika. Anisan’ireny ny fisamborana ireo dadarabe, mpimasin-dahalo izay voalaza fa tena itokian’ireo malaso sy to teny amin’izy ireo, satria mpanamboatra ireo ody gasy sy moara : ody bala, sns. Heverina araka izany fa rehefa tsy misy intsony ireo mpanao fanafodigasin’ireto malaso dia ho foana ho azy ity resaka asan-dahalo ity. Efa ho volana vitsivitsy izay no natomboka napetraka ity paik’ady ity ka fantatra fa hatreto dia efa miisa 25 ny ireo “dadarabe” na ireo mpimasin-dahalo efa voasambotry ny zandary, manerana an’i Madagasikara. Ny 15 tamin’izy ireo moa efa tsy afa-manao ny asa ratsiny intsony. Voatifitra ary maty avy hatrany raha saika nikasa ny mbola handositra ihany. Araka ny fanazavàna azo dia tany amin’iny faritra Alaotra iny ny ankabezan’ireto olona mpilalao fanafody voasambotry ny zandary ireto, ary ny tena mahazendana dia saika tao amin’ny distrika iray tany an-toerana. Ny farany vosambotra teo izao dia rangahy iray izay fanta-daza loatra any amin’iny faritra iny ho mpanao ody bala sy mpiray tsikombakomba amin’ny dahalo. Tonga teny am-pototsofin’ireo mpitandro filaminana izany ka tsy nisalasala avy hatrany ireto farany nanao ny fanadihadiana sy ny fikarohana ity ‘dadarabe’ ity. Tany amin’izany tanàna antsoina hoe Ambohitrarivo, ao amin’ny fokontany Ankaiafo Atsimo, kaominina Antanimenabaka, distrika Andilamena no fantatra fa nitoeran’ity mpilalao ody rain-dahiny ity. Voasambotra tao amin’io tanàna io izy sy ny vadiny, ny herinandro lasa teo. Raha ny vaovao azo hatrany aza dia toa hoe mbola nahitana basim-borona sy bala maromaro tao an-tranony, ankoatra ireo ody gasy marobe mameno trano mazava ho azy. Teny an-dalana hitondràna azy ho any amin’ny biraon’ny zandary, hanaovana famotorana azy anefa no nahita hirika hitsoahana ny anao lahy. Nihevitra ny tsy hisy hahamarika, kanjo, angamba, tsy nandaitra ny ‘masobe tsy mahita’. Niezaka nanajona azy moa ireo mpitandro filaminana saingy vao maika nitsoaka izy, hany ka voatery nampiasa basy ireto farany. Namoy ny ainy nony ratra nahazo azy moa ingahirainy. Ireo fanafody gasy marobe kosa dia nodorona avy hatrany teo imason’ireo manampahefana tany an-toerana. Mbola mitohy hatrany moa ny ezaka ataon’ireo zandary amin’izay lafiny izay, hanaovana hazalambo ireo mpilalao ody mipiray tsikombakomba amin’ireo olon-dratsy.

m.L

 

Midi Madagasikara0 partages

CHU Morafeno Toamasina : Nodimandry Covid-19 ny ben’ny tanàna teo aloha tao Vohitranivona

Maty tao amin’ny hopitaly manara-penitra Morafeno nitsaboana azy Atoa Randrianasolo José Clément, ben’ny tanàna tao amin’ny kaominina ambanivohitra Vohitrambato, Distrikan’i Brickaville. Nisahana ny « assistant parlementaire » solombavambahoakan’i Brickaville ny tenany talohan’izao nahafaty azy izao. Tamin’ny 10 ora alina, ny sabotsy teo, no nahafaty azy tao amin’ny CHU Morafeno, ary tsy favoaka tao amin’ny hopitaly raha tsy amin’ny 01ora sy 15min ny alahady. Teto Toamasina ihany no nalevinany ny fatin’ity « assistant parlementaire » ao Bricikaville ity fa tsy azo nentina an-tanindrazany Brickaville intsony, satria tratran’ny valanaretina Coronavirus izy tamin’izao nahafaty azy izao. Raha ny fanampim-baovao dia manana aretina mitaiza ny tenany tahaka ny tosi-drà sy ny diabeta, ary efa narary nandritra ny iray volana izy talohan’ny nidirany CHU Analakininina hopitaly be, saingy ny fidirany tao no nahitana fa mitondra ny Covid-19 ny tenany ka voatery nafindra teo anivon’ny CHU Morafeno, ka izao nitarika ny nahafaty azy izao. Mametra-panontaniana ny mponin’i Brickaville fa « rehefa razan’iza no azo entina mamonjy tanindrazana, rehefa razan’iza no tsy azo atao izany… », satria mampanontany tena ny rehetra ny fahatongavan’ny razan’ny sasany an-tanindrazana. Isan’ny tena olana ho an’ny Malagasy mantsy izany havany tsy afaka milevina an-tanindrazana izany na hita fa marary izao aza, satria mahatsiaro ho very faty ny Malagasy tsy tonga am-pasan-drazana izany, hoy ireo nalahelo tamin’Atoa José Clément Randrianasolo, nalevina lavitry ny fasan-drazany aty Toamasina fasam-bahiny Anjoma.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Barbecue de l’indépendance- première édition : Deux jours de convivialité à Ambolonkandrina

La fête de l’indépendance a été un moment de partage à Ambolonkandrina. (crédit photo, Les petits Torques)

Du  25 au 26 juin dernier, Ambolonkandrina et ses environs ont été animés par un événement inédit « Barbecue de l’indépendance » qui s’est tenu au restaurant-bar “Les Petits Torques”, un petit endroit convivial.  « Ceci est un projet né de la célébration de la fête nationale dont nous avons l’habitude. Nous avons durant cette période organisé des brochettes-party entre familles et amis », a expliqué Nomenjanahary, l’un des organisateurs.

Cette année, ils ont  voulu partager cette petite habitude avec le public grâce à ce barbecue en essayant d’animer l’après-midi par divers jeux et un petit concours de “cover”. Fidèles à leur principe et à leur engagement, les organisateurs ont décidé  d’offrir une part de bénéfice  aux jeunes défavorisés en formation chez IFP/DATIM. Les organisateurs ont suivi  les règles des gestes barrières et des conditions  sanitaires exigées en respectant l’effectif des participants: 50 personnes dans un seul endroit.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Lions Club Antananarivo Doyen : Ladislas Adrien Rakotondrazaka élu président

Le premier Lions club d’Antananarivo – créé en 1958- vient d’avoir son nouveau président. La passation de pouvoir entre la past présidente, en la personne de Noëlle Rasendra qui a assuré son mandat à la tête du club entre l’année 2019 et 2020, et le nouveau, Ladislas Adrien Rakotondrazaka vient d’être effectuée. Une prise de pouvoir qui arrive dans un contexte difficile, que ce soit dans le pays ou dans le monde. Mais cela ne découragerait pas pour autant la nouvelle équipe qui ambitionne de focaliser son mandat sur « le soutien à la fondation du Lions Club International par le biais du Sigh First et la campagne 100 ». Présidé par Ladislas Adrien Rakotondrazaka, le mandat 2020-2021 du Lions Club Antananarivo Doyen devrait également se pencher sur la continuité du programme entamé par le précédent mandat : « La lutte contre le diabète, malnutrition, le cancer infantile, l’environnement… ». Question mise en œuvre, la nouvelle équipe dirigeante opte pour la solidarité et l’engagement collectif de tout un chacun. La cérémonie de passation de pouvoir a par ailleurs, été l’occasion pour le nouveau président de dénoncer « la recommandation concernant la distanciation sociale ». « Je pense qu’il n’est pas approprié, dans cette situation, de garder la distanciation sociale tant recommandée » a soulevé Ladislas Adrien Rakotondrazaka. Avant d’interpeller: « Les familles en difficulté ont besoin de notre rapprochement social envers eux à travers des différents moyens et en respectant la distanciation physique ». Le président de conclure: « Une communauté exploite trois dimensions clés du capital social (lien, rapprochement et liaison) pour améliorer sa résilience. Place à la distanciation physique et non à la distanciation sociale ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Eclairages publics : 97 lampes pour les villes d’Antsiranana, Sambava et Vohémar

Les dirigeants tiennent enfin à éclairer les villes pour lutter contre l’insécurité.

Les voies publiques dans toutes les villes de Madagascar doivent être éclairées. C’est le défi que la Jirama est en train de relever. Depuis plusieurs semaines, des lampes LED Cobra ont été installées dans les villes bénéficiaires, notamment celles du Sud de la Grande-île, du Sud-Est et des Hauts- Plateaux. Le 24 juin dernier, c’est la partie Nord du pays qui a reçu les équipements. « Presque toutes les villes de Madagascar sont illuminées, deux jours avant la célébration des 60 ans du retour à l’indépendance. Antsiranana, Sambava et Vohémar reçoivent aujourd’hui leurs parts d’éclairage, 97 lampes LED Cobra ont été remises à la Mairie d’Antsiranana. Cette action relève de la concrétisation du Velirano du président de la République Andry Rajoelina, relatif aux éclairages publics pour tous et surtout pour lutter contre l’insécurité », a expliqué la Jirama dans son communiqué. Selon les informations, ce genre d’action se poursuit, malgré la crise sanitaire que le pays traverse actuellement. Certes, la mise en œuvre des multiples projets de la Jirama avancent à grand pas. Malgré cette vitesse, la société d’Etat a encore de grands efforts à faire pour regagner la confiance des usagers et pouvoir les satisfaire avec une bonne qualité de service.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Premier titre de Hery Bastien avec Linfield FC

Après différents calculs, le club de Hery Bastien s’en sort premier du classement, à quatre points du deuxième.

Malgré la crise sanitaire mondiale, cette saison sportive a été fructueuse pour Hery Bastien et son équipe, Linfield Football Club. A l’issue de l’attribution des points de ce week-end, ils étaient sacrés champions et ont arraché leur ticket pour le tour préliminaire de l’UEFA Champions League de la saison prochaine. A titre de rappel, la saison s’est arrêtée depuis mars en Irlande, en raison de l’épidémie de Covid-19. C’est la 54ème fois que Linfield FC est sacré champion d’Irlande du Nord de football, tandis qu’il s’agit du premier titre pour l’international malgache avec son nouveau club. Comme l’équipe de Ludogorets d’Abel Anicet, cette victoire de la nouvelle recrue des Barea apporte un grand espoir à l’équipe nationale pour les prochains matches des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Hery Bastien a encore un contrat d’un an à terminer avec Linfield FC, et il a annoncé qu’il va redoubler l’effort au nouveau championnat. Concernant son arrivée au sein des Barea, le milieu du terrain est impatient à rencontrer ses coéquipiers. Il l’espère bientôt.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambanitsena : Un mort et deux blessés dans une attaque à main armée

En cette période d’état d’urgence sanitaire où les forces de l’ordre concentrent davantage leurs efforts dans la grande ville, l’insécurité règne dans les périphéries de la capitale. Les malfaiteurs qui frappent en groupe sèment la terreur. Ce qui s’est passé dans la commune rurale Ambanitsena, dans le district de Manjakandriana la nuit du samedi 27 juin en est l’exemple. Une escouade de 18 bandits munis d’armes blanches et masqués de cache -bouche a attaqué le domicile d’un particulier dans le fokontany d’Ambohifangitra-Ouest. L’acte a eu lieu vers 21 heures 30 minutes. Selon les informations émanant de la gendarmerie, les malfaiteurs ont fracassé le portail de la cour ainsi que la porte de la maison avant d’entrer de force à l’intérieur. Une fois sur place, ils ont ramassé tous les téléphones portables des occupants de la maison avant de réclamer de l’argent. Prise au dépourvu, la mère de famille leur a donné 1 300 000 ariary, une somme que les assaillants estimaient insuffisant en disant qu’il leur fallait 4 000 000 millions ariary. Pour mettre la pression sur elle, l’un des malfrats l’a frappée avec un marteau au niveau de sa tempe tout en arrachant ses deux bagues en or avant de s’enfuir. Ayant tenté de résister aux prédateurs, deux autres personnes, un homme de 42 ans et un autre des 26 ans, ont été blessées.

Intervention tardive. Faute de moyen de communication, les victimes n’ont pas pu alerter les forces de l’ordre que tardivement. Le chef de poste de la gendarmerie de Carion, qui est chargé de cette circonscription, affirme avoir reçu un appel sur ces faits que 6 heures après l’attaque. Des gendarmes se sont alors précipités sur les lieux. Après avoir constaté les faits, ils ont évacué les blessés à l’hôpital tout en lançant la recherche des malfaiteurs. Malheureusement, la mère de famille susmentionnée a succombé dès son arrivée à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, à Ampefiloha. Pour le moment, aucun suspect n’est pas encore arrêté malgré la collaboration avec les unités des forces de l’ordre limitrophes. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Faritra Atsinanana : Hanomboka ny volana jolay ny fanamboaran-dalana

Raha ny nambaran’ny governoran’ny faritra Atsinanana, Atoa Rafidison Richard, tamin’ny  lahateniny nataony ny sabotsy teo, dia hanomboka ny volana jolay ho avy io ny fampandrosoana ny faritra Atsinanana, na eo aza ny mbola ady ataontsika amin’ny « coronavius » ity mandritra izany. Tsy hisy hohadinoina distrika 07 ao anatin’ny faritra Atsinanana mandritra izany, ka na ireo distrika lavitra indrindra toy ny ao Marolambo sy Antanambao Manampontsy aza dia samy hahazo ny anjara fandrosoany avokoa indrindra amin’ny fanamboaran-dalana, na iray kilometatra aza. Nisy ny famolavolana ny « Plan de Développement Régional » nandritra izany, izay natao hifanindran-dalana tamin’ny « Plan IEM 2020 – 2023 » ihany koa. Maro ireo asa hatao ato anatin’ny faritra Atsinanana mandritra ity enim-bolana farany amin’ny taona ity. Eo ny fahavitan-dalana 10km isam-paritra mandritra izany, ka raha ho an’ny faritra Atsinanana manokana dia anamboarana 01km avy ireo distrika lavitra rehetra. Eo koa ny fanatsarana ireo distrika rehetra ato anatin’ny faritra, hoy ny governoran’Atsinanana, ka isan’izany ny ao Mahanoro, Vatomandry, Brickaville, Toamasina I sy…Toamasina II. Ankoatra izay dia hisy koa ny fametrahana andrin-jiro mandeha amin’ny masoandro isak’ireo distrika hanamboaran-dalana ireo ihany koa, mba hahafahan’ireo mponina manana hazavana any aminy. Nanome toky moa ny governora, araka ny toromariky ny filoham-pirenena malagasy, fa tsy maintsy vita alohan’ny fetin’ny maty ho avy izao ny fanamboaran-dalana rehetra mikasika izao fanamboarana hatao isam-paritra izao.

Malala Didier