Les actualités Malgaches du Mercredi 29 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara67 partages

Paris : 4 conventions de partenariat signées

Signature de conventions entre la partie malgache et la partie française.

Journée très chargée pour le premier jour de la visite officielle du président Andry Rajoelina à Paris. Tout de suite après son atterrissage à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle par un vol commercial de la Compagnie Air Madagascar, le Chef de l’Etat s’est rendu à la Place des Invalides pour assister à une cérémonie militaire. En effet, dans le cadre de ce voyage officiel, le numéro Un d’Iavoloha a bénéficié de tous les honneurs militaires réservés aux Chefs d’Etat. En tout cas, des résultats positifs sont attendus pour cette première visite officielle dans l’Hexagone. Rien que pour la journée d’hier, 4 conventions de partenariat ont déjà été signées. La première convention de partenariat signée entre le ministre malgache de l’Energie et des Hydrocarbures et le Directeur de Développement international du Groupe Eiffage Concessions, permettra la production de 200 Mgw d’électricité et assurera l’approvisionnement du 1/3 des besoins en électricité du pays. Il s’agit du projet Sahofika. Il réduira également le coût de l’électricité qui, selon le Chef de l’Etat est l’un des plus chers en Afrique. Sahofika provoquera aussi une production électrique conséquente même en saison sèche.

Développement énergétique. La deuxième convention de partenariat a été signée entre le ministre des Affaires étrangères, Naina Andriantsitohaina et Francis MESTON, Membre du Comité exécutif et non moins Directeur général en charge du Moyen Orient, Afrique et Turquie pour le compte du Groupe Atos. Ce projet consiste à la digitalisation de l’agriculture, particulièrement la riziculture, à Madagascar. Un projet économique, social et environnemental, a-t-on martelé. Le troisième accord signé entre Eric Scotto, Président Directeur Général de Akuo Energy et Hasnaine Yavarhoussen, PDG de Enelec Madagascar, est un projet d’hybridation d’une centrale thermique basé à Toliara. Pour sa part, la Région Antsinanana ne sera pas en reste par rapport au développement énergétique. En effet, un quatrième accord de partenariat signé ce jour à l’Hôtel Shangri-la de Paris, entre le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures Vonjy Andriamanga et la Compagnie Générale d’hydroélectricité de France, consiste à la mise en œuvre d’un projet hydroélectrique à Volobe, à Toamasina. Un projet pouvant produire jusqu’à 120 Mgw d’électricité.

Davis R

Midi Madagasikara20 partages

Pétanque : Dolys Randriamarohaja prend légalement les commandes !

Dolys Randriamarohaja bénéficie désormais du soutien de tout le monde pour remettre la pétanque malgache sur orbite.

Tous les feux sont maintenant au vert pour permettre à Dolys Randriamarohaja de prendre la direction de la Fédération des Sports Boules de Madagascar. Comme il fallait s’y attendre, le ministère de la Jeunesse et des Sports a enfin consenti à lui donner une dérogation spéciale pour qu’il puisse représenter légalement la pétanque malgache à l’échelon international.

Les choses sont enfin claires sur la gestion de la pétanque à Madagascar. Se ralliant à la position de la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal, le ministère de la Jeunesse et des Sports par le truchement de la Directrice Générale des Sports, Rosa Rakotozafy, a enfin reconnu la Fédération des Sports Boules de Madagascar présidée par Dolys Randriamarohaja.

Plus de FMP. Une reconnaissance qui signifie la fin à cette crise qui n’a que trop duré et qui met également un terme à la Fédération Malgache de Pétanque rayée de la liste après avoir été sanctionnée par la fédération internationale.

De fait, la FMP n’a plus aucune existence légale et qu’elle ne peut plus compter sur l’appui du MJS qui a attendu qu’il soit en possession de toutes les correspondances internationales avant de se prononcer, en accord avec le Comité Olympique Malgache, pour reconnaître la FSBM qui a toutes les latitudes pour diriger les affaires courantes jusqu’en 2021, date à laquelle devrait prendre fin le mandat de la FMP.

Une issue heureuse en fait surtout que Dolys Randriamarohaja a le feu vert de ses pairs africains. Outre le président de la Fédération Togolaise des Sports Boules qui a envoyé une lettre d’invitation pour la tenue du championnat d’Afrique du 13 au 16 juin prévu se tenir à Lomé, la FSBM a aussi reçu la reconnaissance de la Confédération Africaine des Sports Boules signée de son président.

Passage obligé. Dolys Randriamarohaja est donc libre de choisir ses collaborateurs après cette dérogation spéciale car le nom de fédération devait s’obtenir après avoir organisé les élections incluant les sections et les ligues régionales et qu’il va falloir reprendre depuis le début.

La suspension de la FMP entraîne en effet de facto celles des ligues et par ricochet des sections. Une mission qui prendrait le temps qu’il faut puisque normalement Dolys Randriamarohaja a jusqu’en 2021 pour tout reconstruire.

En attendant la FSBM a la lourde tâche de présenter une équipe malgache au sommet africain de Lomé qui est une étape pour se qualifier au Mondial de Lausanne en 2020. Un passage obligé en fait mais gageons qu’elle saura frapper à toutes les bonnes portes pour ficeler ce déplacement de l’équipe nationale au Togo.

La première épreuve sérieuse en fait pour Dolys Randriamarohaja et ses hommes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara16 partages

Bezanozano : « la vraie religion est la vie »

Le jiro des champs.

La sauvegarde du patrimoine culturel est une tâche titanesque dans un pays comme Madagascar qui manque de moyens chronique. Le patrimoine immatériel tel que la culture n’est pas plus aisé à traiter, il est même le plus menacé.

Les traditions funéraires bezanozano sont dans l’ensemble très comparables à celles des Betsimisaraka, leurs proches voisins, car chez les premiers, les morts font l’objet d’une pierre commémorative.

D’après Raymond Decary : « les pierres funéraires sont parfois groupées au nombre d’une vingtaine. Les plus récentes sont garnies à leur sommet de grands morceaux d’étoffe blanche. Les habitants déclarent que ce sont des vêtements pour les morts qui, assurent-ils, viennent s’asseoir la nuit sur les pierres et ont besoin de se garantir contre le froid ».

Les pierres, symbole de la cohésion familiale « tsy misara-mianakavy« . A l’origine, elles sont élevées en hommage aux défunts qui n’ont pu être inhumés dans la terre de leurs ancêtres. Elles ont pour rôle de ramener l’esprit du défunt, au village natal. Mais actuellement, la population bezanozano érige une pierre commémorative des morts après enterrement d’un défunt pour faire revenir les âmes près de leur corps ensevelis et pour que l’esprit des morts ne vienne pas hanter les vivants la nuit comme disait Raymond Decary: » Il n’y a pas de coupure radicale entre vivants et morts…car les morts restent en rapport avec leurs descendants… en leur donnant ordre et conseils… au cours de leurs rêves. »

Les pierres dressées fixant l’âme du défunt : elles sont érigées dans le but de fixer les esprits des morts. Comme d’autres groupes malgaches, le peuple Bezanozano croit à la survie de l’âme après la mort. Elles se présentent comme un bloc droit projeté entre deux pierres pointues.

L’omniprésence des pierres et des bois érigés en plusieurs endroits de la région témoigne de leur importance, et de la présence constante du spirituel dans la vie quotidienne du groupe. Les pierres levées limitatives du territoire : elles sont dressées dans le dessein de délimiter les frontières du territoire Bezanozano, ce peuple étant entouré par d’autres peuples voisins. Ces pierres ont une hauteur approximative d’un à deux mètres et un diamètre de 0,5 à 1 mètre.

Les pierres levées territoriales de sous-groupes servent à marquer le territoire de chaque sous-groupe Bezanozano car auparavant, ce peuple était divisé en quatre groupes à savoir: le Vohibolo, le Vohibe, le Sahanala et le Tanambolo.

Les pierres dédiées aux vazimba font partie des objets cultes des Bezanozano. Il s’agit de « collections de pierres de taille plus ou moins grande« , destinées à servir aux sacrifices comme des bœufs, des bonbons, des poulets, en hommage aux vazimba pour qu’ils exaucent une demande ou un vœu. Le peuple effectue ce sacrifice parce que ces vazimba peuvent infliger des maladies d’après les croyances.

Les Bezanozano croient en un Dieu créateur de l’univers et en l’existence de divinités secondaires comme les Raha, Zavatra. Ils dressent donc des pierres pour ces êtres invisibles pour rendre un culte, convaincus que la vie terrestre naît d’eux. En principe, ces pierres sont alignées au nombre de trois et se distinguent par leur taille: la plus haute, se positionne au milieu des deux autres pierres et est appelée Tsangambatonjanaharibe. Les deux autres, la Tsangambatompiraisan-dRazambe située à l’est de celle-ci, est destinée aux êtres invisibles et l’autre au sud de petite taille représente les Razana.

Les pierres de fondation, représentation de l’autorité du village : ces pierres sont érigées au milieu d’un village, et représentent l’autorité, Mpifehy ou chef du village. Elles sont au nombre de deux, la première représentant le chef du village et la deuxième, les villageois ou l’épouse du chef. Des troncs d’arbres sont parfois plantés près de ces pierres et l’ensemble constitue un lieu de culte.

L’historien-muséologue Maharavo Rabekoto propose de construire un centre culturel dans la région Bezanozano.

Le bois tient une place importante dans la vie quotidienne des Bezanozano. Les Bezanozano croient que des êtres invisibles résident aussi dans les arbres. Cela confère un caractère sacré à certains arbres, lesquels peuvent même constituer des objets de culte dits « traditionnels » à savoir le jiro, le fihemba.

Le jiro, pieu sacré, lieu de culte et repère astrologique. Lorsque nous parlons de jiro, la première signification qui  vient à l’esprit est celle de « chandelle » ou « lumière ». Mais le jiro chez les Bezanozano, entretient une relation particulière avec la spiritualité. Telle une antenne en connexion avec les ancêtres et qui siège au milieu d’un village, il se présente comme un tronc de bois cylindrique. C’est devant ce jiro que les Bezanozano informent les ancêtres des événements qui vont se manifester, recueillant par la même occasion les bénédictions de ces derniers, en échange d’un sacrifice ou d’offrandes diverses. Le jiro porte les fronteaux encornés des bœufs immolés. Il est aussi à noter que le jiro est comme un repère astrologique par lequel le villageois organise la localisation de chaque nouvelle construction surtout les habitations et ce en fonction du destin de chacun. Quant au fihemba: poteau accueillant les effets personnels d’un défunt ou encore morceau d’étoffe blanche. C’est un poteau de bois élevé près du tombeau, destiné à porter des objets ayant appartenu au défunt que l’on ne peut enterrer avec lui dans son tombeau, car la croyance bezanozano dit que ces objets lui seraient  utiles dans l’au-delà. Ces objets peuvent être des tissus ou des vêtements, de la vaissellerie. Tous ces objets personnels du défunt ne peuvent effectivement, être enterrés avec lui faute de place. Certains auteurs considèrent que le fihemba est un ruban blanc qui entoure une pierre commémorative des morts, ou un ruban blanc accroché à un poteau fourchu connu sous le nom de jiro. Le jiro du village est un long poteau dont l’extrémité supérieure est cornue, planté au centre, soit au nord, soit à l’est. Pour les populations locales c’est une sorte de cordon ombilical autour duquel se crée et se construit le village. Ainsi chaque parcelle de lieu occupée par chaque case récemment construite, suivant cette conception de puissances divines assujettissant le cours des événements des villages satellites. Le jiro du village est accompagné de deux pierres levées dont la plus haute est appelée Vatondahiny ou pierre mâle dédiée au Mpifehy du village et l’autre pierre désignée Vatombaviny ou pierre consacrée à l’épouse du chef du village ou la communauté locale. Le jiro du village est un pieu où s’entretiennent les habitants de même lignée avec leurs ancêtres quand il est nécessaire de partager des informations. Il est surmonté d’un crâne de zébu transpercé, sacrifié au moment où il y a des heureux événements comme le vœu, serment et la satisfaction d’un vœu ou la réalisation d’un vœu, la cérémonie rituelle de l’excision du prépuce.

Ce type de jiro est le même pieu en bois fourchu, planté au milieu des pierres levées de commémoration des morts et revêt diverses significations. Il sert avant tout comme lieu de rencontre avec les divinités pour informer des cérémonies projetées auprès des pierres commémoratives des morts. Le jiro des pierres commémoratives des morts est comme un repère pour rappeler l’âme de celui qui est mort lorsque la dépouille de celui-ci n’est pas encore ramenée dans la terre de ses ancêtres.

Les populations procèdent à l’érection du jiro dans le but de se protéger et d’obtenir une bénédiction pour les cultures de vie. Pour cela, elles sacrifient un zébu ou apportent des prémices de riz avant ou après la récolte, lesquels sont accrochés au poteau en guise d’offrandes d’intercession ou de remerciements aux divinités et aux ancêtres. Ceci est confirmé par Jacques Faiblée: les paysans offrent aux dieux et aux ancêtres une corbeille de riz nouveau. C’est une prière en même temps qu’une offrande des prémices. Cependant, s’il y a aridité ou famine dans le village, les populations font un sacrifice d’une « vache plaine » et quand il y a inondation, elles immolent un « omby berano » qui contribue à l’endiguement de torrents.

Le patrimoine Bezanozano mérite d’être valorisé. «En vue de la valorisation, de la protection et de la diffusion des richesses culturelles bezanozano, nous envisageons d’apporter une modeste contribution par la mise en place d’un centre culturel dans le pays bezanozano » affirme Maharavo Rabekoto. Ce centre, auquel il propose le nom de la Falaise, serait une ressource susceptible de contribuer au développement de la région et en particulier des communautés locales, et de transmettre leur patrimoine aux prochaines générations, en révélant les trésors culturels bezanozano.

Les résultats des enquêtes effectuées par l’historien- muséologue Maharavo Rabekoto a amené à concevoir un centre culturel. Il existe dans le monde des exemples dont on peut s’inspirer, et qui ont une vocation d’exposition permanente et sur le mode « grandeur nature » de la culture d’un pays, d’une aire culturelle, ou d’un groupe particulier. Le centre a pour mission d’éduquer non seulement le groupe bezanozano mais aussi les citoyens malgaches. Pour cela, il amplifiera l’enseignement en développant des méthodes d’éveil sur les modes de pensées sous-jacents, les us et coutumes bezanozano avec ses spécificités, ses convictions et ses pratiques face aux autres cultures, et surtout la culture occidentale dominante et répandue, avec ses valeurs, ses logiques.

A part la conservation et l’exploitation du patrimoine culturel, un centre culturel est aussi un espace de découverte et donc de loisir. Le centre fera sentir des émotions au contact d’une région, procurant ainsi un dépaysement et emmènera le visiteur en voyage au cœur de l’histoire bezanozano. Un tel centre sera donc une opportunité pour attirer un nombre croissant de touristes tant nationaux qu’internationaux, lesquels constituent un marché potentiel notamment pour l’artisanat local, tout en renforçant les activités dans le domaine spécifique du tourisme.

Le centre culturel contribuera donc enfin de compte à capitaliser les attraits culturels touristiques et économiques de la région Alaotra-Mangoro. Ce centre doit être également un vecteur de communication à l’intention des investisseurs, en les invitant à respecter la biodiversité et la culture locales.

« Ainsi, nous avons le devoir de connaître et de faire connaître aux Malgaches la richesse culturelle de ce pays à travers les patrimoines culturels des groupes de population peu connus, en l’occurrence les Bezanozano » explique l’historien-muséologue

La génération actuelle risque d’être de plus en plus ignorante de sa propre culture d’où l’urgence que nous avons senti de créer et de multiplier des systèmes et des cadres de valorisation qui ravivent l’intérêt pour la culture nationale.

Recueilli par Iss Heridiny

 

 

Midi Madagasikara6 partages

Parti politique : La Capitale reste le fief du TIM

Les résultats provisoires affichés au siège de la CENI à Alarobia confirment que la Capitale de Madagascar reste le fief du parti TIM de Marc Ravalomanana. Dans le 1er arrondissement, le résultat complet (219 bureaux de vote sur 219) donne au TIM 48,22% contre 40,99% pour le candidat de l’IRD. Dans le IIe arrondissement, d’après le résultat provisoire recueilli  dans 121 bureaux de vote sur 191, le TIM a obtenu 38,40% des suffrages contre 31,99% pour l’IRD. Dans le IIIe arrondissement, selon le résultat complet affiché à Alarobia, le parti de Marc Ravalomanana devance largement celui d’Andry Rajoelina avec 49,14% contre 34,66%. Dans le IVe arrondissement, le résultat complet accorde au TIM 36,18% contre 35,88% pour l’IRD.

Municipales. Dans le Ve arrondissement, le résultat complet donne au TIM 39,22% des voix contre 36,94% pour l’IRD. Le TIM a écrasé l’IRD dans le Ve arrondissement, avec 47,54% des suffrages contre 24,62%. Bref, le TIM est en tête dans tous les six arrondissements. La formation politique de Marc Ravalomanana a réalisé ces scores à quelques mois des prochaines municipales qui devraient se tenir au mois de septembre ou d’octobre de cette année. Le TIM aura certainement son candidat à la mairie de la Capitale. Reste cependant à savoir si l’actuel maire Lalao Ravalomanana sera ou non candidat à sa propre succession.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

Andry Rajoelina à Paris : Rencontre avec Jean-Yves Le Drian et Louise Mushikiwabo

Le Président Andry Rajoelina reçu par le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Programme très chargé pour le numéro Un malgache pour le premier jour de sa visite officielle en France.

Le président de la République est arrivé à Paris hier à 6h 55 à l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle où il a été accueilli par l’Ambassadeur de France à Madagascar, SEMme Véronique Vouland et le protocole du Quai d’Orsay qui l’ont accompagné à l’Hôtel Plaza Athénée sis au 25 Avenue de Montaigne. Il s’est rendu en fin de matinée aux Invalides où les honneurs militaires lui ont été rendus par le Premier Régiment d’Infanterie de la Garde Républicaine dirigée par le Colonel chef des sections.

Le « Ry Tanindrazanay malala » a résonné dans la cour des Invalides suivi de l’hymne national français avant la revue des troupes par le président Andry Rajoelina en compagnie d’un Général. Il a ensuite présenté au ministre français de la Culture et de la Communication les membres de la délégation malagasy composée de 6 ministres, en l’occurrence, Naina Andriantsitohaina  (Affaires Etrangères) ; Vonjy Andriamanga (Energie, Eau et Hydrocarbures) ; Fidiniavo Ravokatra (Mines et Ressources stratégiques) ; Joël Randriamandranto (Tourisme, Transport et Météorologie) ; Lantosoa Rakotomalala (Industrie, Commerce et Artisanat) ; Lalatiana Andriantongarivo (Culture et Communication). Etaient aussi présents, le Secrétaire général de la Présidence, Valéry Ramonjavelo, la Directrice des Relations internationales, Anja Ramanampisoa, et la Directrice de la Communication et des Relations publiques, Rinah Rakotomanga.

Lettre d’intention. Le Quai d’Orsay a offert à la délégation malagasy un déjeuner qui a été suivi d’un tête-à-tête entre le président Andry Rajoelina et  le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. A été signée pour l’occasion, une lettre d’intention renforçant les liens entre Madagascar et la France. En début d’après-midi, le chef de l’Etat a été reçu au 19-21 Avenue Bosquet par la Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo. A l’issue de leur entretien, les deux personnalités ont posé pour la photo souvenir avec le personnel de l’OIF qui comprend des cadres malagasy. Bon nombre d’hommes d’affaires venus de Madagascar étaient également présents à l’Hôtel Shangri-la 10 Avenue d’Iena pour la rencontre avec le MEDEF marquée notamment par une vidéo projection sur les projets contenus dans l’IEM.

Législatives. Andry Rajoelina a saisi l’occasion pour présenter les potentialités de la Grande Ile mais aussi de faire part aux investisseurs français, de la volonté de l’Etat malagasy de mener des réformes législatives et structurelles, d’assurer la bonne gouvernance pour le décollage économique de Madagascar. Qui plus est, le régime est assuré d’avoir la majorité à l’Assemblée nationale, selon les premiers résultats des législatives. Une manière pour le président d’assurer l’assistance de la stabilité politique de son régime.

R.O

Midi Madagasikara3 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : Mirongatra ny vaky trano sy ny fitsindronana rongony “heroine”

Saron’ny polisy eto Toamasina ireo isan’ny jiolahy kalaza amin’ny famakiana trano  dimy, ny herinandro nivalona iny. Mitaraina lava amin’ny  vaky trano mantsy ireo vahoaka ao Depôt Analakininina misy “carreau” efatra sy Vohitsara iny, ka voatery nanaovan’ny polisin’ ny FIP hetsika manokana, satria tsy vitan’ny mamaky trano ihany ireo jiolahy, fa sady mangalatra no manolana ary mamono mihitsy ihany koa. Isan’ny niharan’izany ilay teratany frantsay sy ny vadiny ary ny zanany farany teo iny, izay tsy hita raha tsy efa namofona tao an-tranony. Tsy mifidy zavatra angalarina ireto jiolahy ireto, fa izay azony amidy sy angalarina dia alain’izy ireo avokoa, satria efa mitondra fitaovam-pitaterana ,toy ny Tuc-Tuc sy Cyclo-pousse mihitsy  izy ireo  mandritra izany, raha ny fampitam-baovao azo  tamin’ireo fianakaviana tratrany. Ankoatra izany, nambaran’ny polisy fa isan’ny mampirongatra ny vaky trano sy ny fanendahana ary ny fanafihana mitam-piadiana mirongatra eto Toamasina izao ity ny firongatry ny fitsindronana rongony mahery vaika “heroine” ataon’ny tovolahy. Tato ho ato mantsy izay tratra amin’ny fanendahana sy famakiana trano ary ny fanafihana mitam-piadiana, dia saika ahitana soritra fitsindronana “heroine” avokoa ny tànan’izy ireo. Toy ireo mpanendaka telo lahy saron’ny FIP tao Valpinson, ny herinandro nivalona iny. Tsy mandà ny fampiasan’izy ireo izany ireo tratra, ary sahy milaza mihitsy fa ny antony hanendahana sy hanaovan’izy ireo famakiana trano ary ny fanafihana mitam-piadiana, dia ny hahazoana vola hivatsiana ilay rongony mahery vaika vahiny izay mitentina 60.000 ariary hatramin’ny 80.000 ariary ny iray “sachet” kely aminy, izay mahavita daozy in-3 mitsindrona. Raha izao no mitohy, hoy ny mpitandro ny filaminana, dia ho potika ny tanora malagasy, satria sady ho lasa mpidoroka rongony mahery vaika, no lasa jiolahy mahery vaika eny amin’ny fiarahamonina.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Plan pour l’Emergence de Madagascar (PEM) : Le dossier à boucler et à présenter au Président au mois...

La préparation du PEM fait l’objet d’une large consultation.

Le ministère de l’Economie et des Finances fait preuve de célérité dans la préparation du Plan pour l’Emergence de Madagascar.

Le dossier a fait, hier, l’objet d’un atelier de consultation qui s’est déroulé au Carlton. Et ce, avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

Vision. « Normalement le dossier sera bouclé au mois de juin pour être présenté au Président de la République » a déclaré, hier, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, lors de l’ouverture de cet atelier. En somme, d’ici à un mois, Madagascar disposera d’un plan dont le principal défi est de concrétiser la vision du Président de la République. L’objectif étant de rattraper le retard de développement accumulé ces dernières années. « Le Plan pour l’Emergence de Madagascar va traduire la vision du Chef de l’Etat, développé dans son document de campagne électorale, IEM, en une stratégie nationale qui va poser les socles de l’émergence et ériger les piliers du développement durable ». En effet, la vision du Président de la République de Madagascar est « d’apporter un développement durable et une prospérité en une génération ». Les 13 « Velirano » de la politique générale de l’Etat (PGE) traduisent cette vision en orientation pour transformer le pays en « Madagascar Emergent », en particulier « hisser Madagascar parmi les pays les plus émergents d’Afrique ». Le Plan pour l’Emergence de Madagascar va être le cadre de référence stratégique pour la planification du développement de Madagascar.

Pauvreté profonde. Un défi qui est loin d’être facile à relever compte tenu de la situation actuelle du pays dans le domaine socioéconomique. La situation socio-économique à Madagascar, marquée par une pauvreté profonde, une malnutrition aiguë  et de fortes inégalités est la résultante d’une trajectoire de croissance chaotique depuis l’indépendance, où chaque cycle de croissance a été neutralisé par une crise politique qui, chaque fois, a entraîné une diminution voire une suspension de l’aide extérieure, une méfiance des investisseurs potentiels, une stagnation de l’économie (Le PIB est resté pratiquement au même niveau où il était, il y a 60 ans) et, au final, une régression du revenu par habitant (le PIB par tête est passé de USD 710 en 1960 à USD 460 en 2018), malgré des atouts exceptionnels du pays. Mais l’espoir est permis grâce à la timide croissance économique qui s’annonce. Le pays a récemment repris le chemin de la croissance économique, même si cela est encore timide. L’activité économique a connu une croissance vigoureuse, au cours des dernières années, avec un taux de croissance du PIB qui est passé progressivement de 2,3% en 2013 à 5% en 2018.

Bailleurs de fonds. Et on a d’autant plus de raisons de croire à une croissance rapide face à la détermination du régime actuel d’accélérer le processus de développement. L’émergence de Madagascar se concrétisera grâce notamment à des infrastructures modernes et performantes, contribuant à élever significativement la productivité et stimuler la croissance économique. En ce qui concerne le financement du PEM, le ministre de l’Economie et des Finances a précisé qu’il se fera à travers l’appui des partenaires techniques et financiers, mais aussi sur les ressources internes. « La récente visite à Madagascar du Président de la Banque Mondiale David Malpass, et le récente dialogue politique avec l’Union  européenne témoignent de la volonté des bailleurs de fonds d’appuyer la réalisation du Plan pour l’Emergence de Madagascar » selon toujours le Grand Argentier qui n’a pas manqué de souligner que les investisseurs internationaux ainsi que le secteur privé local seront associés au processus pour la réalisation du PEM. Notons que le Plan pour l’Emergence de Madagascar se fera sur la période 2019-2023.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Association « A3 MADA » : Coup de pouce aux veuves et aux mères célibataires

Très appliquée, cette participante, le bébé sur le dos, a acquis de nouvelles compétences durant la formation.

Une semaine de formation pour les veuves et les mères célibataires sans ressources de la localité de Samahadio, dans le Fisakana, district de Fandriana. C’est ce qu’a proposé ce mois-ci l’association « A3MADA » (Australia Award  Alumni Madagascar) dans le cadre de leur projet relevant du domaine du « women empowerment ». Cette association fondée en 2012 regroupe des anciens boursiers d’Australie, met leurs acquis dans ce pays au service du développement de Madagascar. Si auparavant, l’association a mis en œuvre des projets dans le secteur des mines ou encore de l’économie bleue, cette fois, elle s’est tournée vers le développement des femmes.  L’objectif étant d’offrir un moyen de subsistance à ces femmes veuves et mères célibataires dans le Fisakana, ces dernières étant des jeunes filles de 17 à 21 ans, déscolarisées et sans ressources.

Du 13 au 17 mai dernier, une semaine de formation en vannerie a été dispensée à 62 femmes du village de Sahamadio par deux formatrices issues de la même localité. Faut-il rappeler que cette partie de la Grande  Ile est un berceau de l’artisanat, et particulièrement la vannerie. A l’issue de la formation, les participantes (ainsi que les formatrices) ont droit à 10kg de raphia chacune, leur permettant d’appliquer les acquis de la formation. Les femmes nouvellement formées pourront ainsi réaliser des produits divers (chapeaux, paniers, etc.), et les vendre sur le marché local, constituant ainsi le point de départ d’une activité génératrice de revenus  qui pourrait les sortir de la précarité.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

THB Ligue des champions : Un sulfureux Fosa-CNaPS ce jeudi !

Ça sent le roussi ! C’est le moins qu’on puisse dire de ce match comptant pour la 6e journée de la ligue des champions de football et mettant aux prises Fosa Juniors à la CNaPS Sport.

Le choc entre Fosa et CNaPS de jeudi constitue la principale tête d’affiche de cette 6e journée de ligue des champions. Si on ajoute le fait que finir champion pour l’une comme l’autre équipe dépend également du comportement de l’AS Adema bien obligée d‘aller chercher les trois points à Tsiroanomandidy qui est presque un terrain neutre tant le public n’est pas à 100% pour l’Ajesaia.

Contre vents et marées. Comme la forme de cette dernière est jusqu’ici incertaine comme l’atteste ce naufrage à Mahajanga de 4 buts à 1, on ne s’étonnerait pas de voir l’Adema ramener une victoire de Tsiroanomandidy.

Le titre de champion de Madagascar va-t-il se jouer ce jeudi ? Peut-être. Voire probable pour Fosa Juniors qui possède trois longueurs d’avance devant son adversaire du jour.

Au stade Alexandre Rabemananjara en tout cas, Fosa Juniors a les moyens de battre la CNaPS Sport même si cette dernière entend, comme à son habitude, se battre contre vents et marées.

A visage humain. Si les caissiers parviennent à retrouver leur jeu contre JET Mada, il n’y a pas de raison à ce qu’ils arrivent à faire douter Fosa qui aura encore en mémoire le score de parité concédé devant le FC Ilakaka preuve que hors de ses bases, la formation majungaise reste à visage humain.

Difficile de dire donc que Fosa va gagner facilement le match de jeudi car la CNaPS a aussi intérêt à ramener une victoire pour garder ses chances intactes dans la mesure où elle disputera son dernier match à Vontovorona contre le Zanakala contrairement à Fosa Juniors qui se déplace à Mahamasina dans l’antre de l’Adema avec toutes les difficultés que cela sous-entend.

Tout compte fait, et si la rencontre entre Fosa et CNaPS se solde par un score de parité, cela ouvrirait toutes les portes à l’AS Adema qui après une possible victoire devant l’Ajesaia, aura à cœur de gagner la finale de Mahamasina contre Fosa lors de la 7ème et dernière journée. Eh oui !

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Véhicules électriques : Où en est Madagascar ?

Les véhicules électriques présentent de nombreux avantages par rapport à ceux fonctionnant à l’énergie fossile.

Nouveau pour certains, d’actualité pour d’autres, le concept de mobilité électrique se développe petit à petit à Madagascar. La ville de Toamasina en serait la pionnière.

La cause environnementale met en avant la nécessité de se convertir aux énergies renouvelables. Une cause louable dans la mesure où les effets des changements climatiques se font de plus en plus ressentir. Mais également en prenant en compte l’importance attribuée à la notion de durabilité, Madagascar n’échappant pas à cet engouement mondial, des investisseurs se sont lancés dans le pari «fou» de la mobilité électrique. Le cas de la ville de Toamasina qui compte environ une centaine de tricycles (tuk tuk) électriques desservant tous les quartiers en est une parfaite illustration. Une aventure qui a été initiée compte tenu des difficultés observées sur les véhicules fonctionnant avec l’essence ou le gasoil. Mais également sans tenir compte des défis pouvant être rencontrés, la transversalité du concept se trouve en première place. De part sa nature, la mobilité électrique concerne le ministère de l’Energie, celui du Transport et enfin celui de l’Environnement. Viendrait ensuite, « l’inexistence de dispositifs devant permettre une vulgarisation mais également de sécuriser les investissements ». Sur le plan « énergie » par exemple, la Jirama est toujours en mode « délestage » presque dans toutes les villes du pays. Penser à la mobilité électrique dans un pays où la compagnie productrice d’électricité peine à satisfaire les besoins de base relèverait donc d’une chimère infantile. Commercialisation de l’énergie, adaptation des réseaux de sorte à répondre aux besoins… autant de défis qui font que le pays en est encore loin. Du côté des transports, c’est une toute autre affaire. Le pays est loin d’avoir le minimum nécessaire pour accueillir une telle initiative si l’on ne parle que de la mise en place de points de recharge publics.

Avantages. Les témoignages de ceux et celles qui se sont convertis à la mobilité électrique attestent tous la rentabilité de l’investissement. Le côté non pollueur est avancé en premier lieu. Ne fonctionnant pas à l’énergie fossile, les véhicules électriques n’émettent pas de gaz à effet de serre. Un avantage de taille dans un monde où la volonté de se défaire de l’utilisation d’énergie fossile gagne de plus en plus du terrain. D’autres avantages sont également soulevés. Comme l’a fait savoir Manuela Rakotovao, gérante de la société « SAS Electric Motor » « investir dans un véhicule électrique permet d’épargner beaucoup d’argent pour le ré-investir dans d’autres besoins de la famille. Ne nécessitant presque pas d’entretien, ils épargnent leurs propriétaires des soucis aussi bien d’ordre financier que technique.« Les seules dépenses seraient celles liées à la facture de l’électricité. Manuela Rakotovao note « contrairement à ce que beaucoup le pensent, les véhicules électriques ne consomment pas autant en électricité. Prenons l’exemple des tricycles destinés au transport public. Un tuk tuk de cinq places consomme en moyenne environ 6,270 Kw en puissance. Avec un coût du Kilowattheure de 370 ar, la consommation journalière d’un tuk tuk électrique est de 2.500 ar maximum. Ce qui fait une dépense mensuelle de 74.592 ar par véhicule« . « Ladite dépense pouvant être l’équivalent de la consommation en carburant durant trois ou quatre jours de travail pour les véhicules roulant avec un moteur  à essence  ou diesel » a renchéri notre interlocutrice. Dans la conjoncture actuelle, investir massivement dans la vulgarisation de la mobilité électrique pourrait être bénéfique pour la Grande Île. Les réformes initiées ne pourraient avoir que des retombées positives. Et dans la foulée, la compagnie nationale d’eau et d’électricité n’en serait que la plus gagnante.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Elections législatives : Taux de participation à 31%, résultats provisoires le 15 juin

« C’est une première et une menace pour l’avenir de la démocratie à Madagascar ». C’est en ces mots que le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo a décrit le faible taux de participation pour les élections législatives du 27 mai dernier. En effet, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Alarobia, la Ceni a indiqué que ce taux de participation, quoique provisoire, est à 31%. Le plus bas est constaté dans les districts d’Ankazobe et d’Ambovombe, avec 10%, et le plus élevé avec 56% est enregistré dans le district d’Ambositra. Nombreuses en sont les raisons, mais d’après Thierry Rakotonarivo, les conditions météorologiques, la récolte ou la saison en sont les principales. « Ou tout simplement, parce que les agissements et les travaux des députés ne correspondent pas véritablement aux attentes de la population », avance-t-il, comme hypothèse.

15 juin. Quoiqu’il en soit, les résultats provisoires sont prévus sortir le 15 juin prochain. Les résultats doivent être rendus au niveau des SRMV (Sections de Recensements Matériels de Votes) au plus tard le 1er juin, autrement, ces dernières dresseront des procès verbaux de carence pour les districts qui ne les ont pas rendus. Et le 2 juin, tous ces résultats sont regroupés au niveau de la Ceni centrale. «Les résultats provisoires comprendront les nombres des bureaux de vote, des électeurs, des votants, des blancs et nuls, des suffrages exprimés, du taux de participation et des voix obtenues par les candidats ou les listes. Il n’incombe pas à la Ceni de déclarer que tel ou tel candidat est élu. Cette tâche revient à la HCC », souligne Thierry Rakotonarivo.

Confrontation des PV. Toujours selon la Ceni, la confrontation des PV au niveau des districts est autorisée mais pas systématique. « Il faut que le candidat (ou son représentant) fasse une demande écrite auprès de la Ceni dans laquelle l’objet de la confrontation ainsi que le bureau de vote et le PV y afférent doivent être mentionnés », informe Thierry Rakotonarivo, en se référant à l’article 192 de la loi sur le régime général des élections. Toutefois, « la confrontation des PV ne modifie en aucun cas les résultats », précise le rapporteur général de la Ceni, Ernest Razafindraibe. 24 heures après la réception de la demande, la Ceni l’accorde ou la refuse, poursuit le vice-président.

Contentieux. En ce qui concerne le contentieux, les requêtes ayant trait aux irrégularités constatées lors de la propagande ou du jour du scrutin sont à déposer auprès de la HCC à partir d’hier jusqu’au 15 juin. En ce qui concerne l’annulation des résultats, les requêtes sont à déposer auprès de la HCC du 16 au 18 juin. « Nous précisons que la Ceni n’a pas le pouvoir d’effectuer le recomptage des voix. Cela relève des attributions de la HCC. Ce qui fait qu’il n’y aura plus de recomptage des voix à la demande de telle ou telle partie, comme ce fut le cas lors de la dernière présidentielle », précise Thierry Rakotonarivo.

Listes électorales. Pour ce qui est des listes électorales, les problèmes et les anomalies n’ont pas disparu et n’ont pas été résolus. Mais pour les élections municipales et communales qui auront lieu début Octobre, la Ceni entend prévoir deux solutions face au gel des listes électorales (qui a commencé du 15 maidernier au 31 Novembre prochain). Thierry Rakotonarivo explique : « soit la Ceni demande au gouvernement de sortir un décret qui autorise les révisions spéciales des listes électorales durant cette période, soit la Ceni étudie la faisabilité du rajout, c’est-à-dire autoriser quand même ceux qui ont voté précédemment à voter pour les prochaines élections. Mais c’est illégal compte tenu du fait que seuls les fonctionnaires peuvent bénéficier de ce rajout ». A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Tia Tanindranaza0 partages

Tsara ny trano fa ny olona ao anatiny no tena mahasambatra !

Miarahaba ny fanjakana isika mianakavy fa vita soa aman-tsara tokoa ny EPP iray anatin’ny 20.000 isa, tany Toamasina.

Fatratra tokoa ny endrika ary mino sy manantena isika fa dia hazoto hianatra mafy ireo ankizy voakasik’izany. Mety hisy mihitsy ary ny avy aty an-drenivohitra no hifindra toerana ho any Toamasina hamonjy ireo trano meva miloko volom-boasary ary ny tokontany tsara voatra. Tsy adino mantsy fa any koa no hisy ny moron-dranomasina tahaka an’i MIAMI atsy ho atsy!

 

Fahalalana fa tsy trano fotsiny

 

Tsy sanatria manakiana kosa nefa fa mahatsiaro manana andraikitra ihany manoloana ny zava-marina. Tsy ny trano tokoa mantsy no mitondra fahalalana sy fandrosoana fa ny zavatra ampianarina ny ankizy. Akory anefa ny fahatairana fa tsy hita tao anatin’ny IEM ny fanamboarana ny rafi-pampianarana eto Madagasikara. Dia mbola hijanona amin’izao fampianarana lany andro sy manjanaka toe-tsaina izao foana ve isika ? Raha jerena ireo TAJEFI sy ny KAJY dia hita fa manidina sy mandao tanteraka ny zavatra tena ilaina sy ny zava-misy eto amintsika. Taiza ho aiza tokoa moa no niresahana fa manana harena an-dranomasina lehibe isika Malagasy ? Inona avy izy ireo, ary ahoana ny fomba hitrandrahana azy ? Asa na izaho no tsy nahay na tsy noresahana mihitsy ny momba ireo nosy kely manodidina antsika (Îles eparses). Tsy lazaina intsony ny hazo sarobidy sy ireo vato sarobidy izay anjakan’ny vahiny ankehitriny.

 

Fanabeazana diso kajy

 

Raha tsy diso aho mantsy dia ny sivilizasiona grika sy ny ady lehibe voalohany sy faharoa foana no nampianarina ahy. Nanao ahoana re raha mba niresaka kely momba ireo solika misy eto Madagasikara ny fampianarana tamin’izany fotoana e ? Mety ho maro ny lasa lavitra ny Malagasy. Nanao ahoana raha mba maro ireo havantsika sy namantsika no lasa mampiasa sy mivelona amin’ireo karazana hazan-drano marobe misy amin’ny faritra misy antsika. Tsy hiteny afa tsy irony “crevette” na “concombre de mer” sy “langouste” irony isika, izay lafo vidy tokoa eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Mino isika fa efa maro be ny Malagasy no miliardera ary betsaka lavitra noho izao, ny asa niforona teto Madagasikara. Nofy tokoa angamba no ilazana izany na rediredy. Nefa rehefa mandinika kely monja dia mametra-panontaniana hoe “Nahoana tokoa moa no tsy ovaina araka ny zava-misy eto amintsika ny rafi-pampianarana ?”. Io no antony voalohany mampahantra ny Malagasy. Tsy mahalala ny zava-misy izay saro-bidy eto amintsika akory ny ankamaroan’ny Malagasy fa dia nobeazina ho mpiasan’ny sasany fotsiny ihany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Plan Emergence MadagascarHampiasaina mandritra ny 5 taona

Nisy ny atrikasa fifanakalozan-kevitra nokarakarain’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola omaly teny amin’ny Carlton Anosy izay haharitra 2 andro.

 

Tanjona ny hametrahana paikady vaovao mifanaraka amin’ny filan’ny firenena izay entina hampandrosoana an’i Madagasikara. Napetraka, araka izany, ny Plan Emergence Madagascar (PEM) izay famadihana ny vinan’ny filoham-pirenena ho asa mivaingana. Nofantarina sy nitadiavana vahaolana amin’ity atrikasa ity ireo sakana tsy nampandroso ny firenena hatramin’izay. Ity PEM ity no nanoloana ny Drafitra Nasionaly ho an’ny Fampandrosoana (PND) ary ampiasaina mandritra ny 5 taona. Zavatra maro no mbola mila dinihina mialoha ny tena handrafetana ity drafitra vaovao ity. Nanambara ny minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola, Richard Randriamandranto fa tsy ho sarotra ny fanatanterahana io PEM io ary havoaka amin’ny volana jona.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasimban’ny tontolo iainana eto MadagasikaraNy olombelona no tena fositra

Ho hentitra hatrany ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra amin’ny fampiharana ny lalàna mifehy ny fiarovana ny zava-manan’aina sy ny tontolo iainanana,

 hoy ny minisitra Alexandre Georget teny Ambatobe nandritra ny fotoana nanaovana ny fankalazana sy ny fitokanana ilay efitrano malalaka ho an’ny minisitera. Hatsangana ho fanaovana valandresaka sy hetsika fampirantiana mahakasika ny tontolo iainana ity efitrano ity. Fototry ny fahasimban’ny tontolo iainana ankehitriny ny olombelona amin’ny alalan’ny fanimbana ny zavaboary sy ny fandripahana ny zava-mananaina ao aminy. Ho an’i Madagasikara manokana dia anisan’ireo firenena nanao sonia ny fifanarahana iraisam-pirenena ho fiarovana ny tontolo iainana, indrindra ny zavaboary sy ny zava-mananaina, izy ny taona 1995. Nohamafisin’ny minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra izany ary mitohy hatrany, hoy izy ny politika fiarovana ny ala amin’izao fotoana izao. Tanjona hatrany  ny hametrahana fampandrosoana maharitra ho lovain-jafy. Tsiahivina fa fiaraha-miasa tamin’ny GIZ sy ny masoivoho alemana no nahafahana nanavao ity efitrano notokanana ity.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS- Fiahiana ara-tsosialyAny Menabe indray ny fanentanana

Mitohy hatrany ny fampahafantarana ataon’ny Tahirim-pirenena momba ny Fiahiana ara-tsosialy na ny CNaPS.

Tia Tanindranaza0 partages

Trano 160 horavana eny Antohomadinika atsimoTsy azo ekena, hoy ny mponina

Trano 160 tafo misy olona an’arivony no misy mikasa handrodana ao amin’ny fokontany Antohomadinika atsimo, kaominina Antananarivo Renivohitra.

Olon-tokana nividy ny tany tamin’ny orinasam-panjakana iray tamin’ny taona 1986 tamin’ny sarany 770.000 Ar no  mikasa haka ny tany indray, rehefa resy teny amin’ny fitsarana, hoy ireo mponina nanao fihetsiketsehana, omaly. Efa taona marobe talohan’io   no nisy nipetraka io tany io izay marihina fa ana hektara  maro ary efa saika nisy trano avokoa nipetrahan’ireo razamben’ireo mponina ary manana  taratasy ara-dalàna. Tsy nijanona ny ady fa nifandimby resy sy naharesy ny roa tonta. Volana vitsy lasa  izay dia nahazo “pourvoi pour l’intérêt de la loi” tamin’ny fitsarana ireto mponina ireto, izany hoe efa manaiky ny fandresena.  Fotoana fohy taorian’izay anefa dia naharay taratasy hafa avy amin’ny fitsarana indray izy ireo  izay manome vahana  io olon-tokana nividy ny tany tamin’ny taona 1986 io ary mandrahona ny handrava ny tranon’ireo mponina mihitsy. Nisy ny fidinan’ireto farany an-dalambe, omaly, manohitra amin’ny heriny feno io taratasy tonga eo am-pelatanany io.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaVazahalahy matin’ny fanafody mampihenjana filahiana

Vazahalahy iray manodidina ny 77 taona no hita faty, tao amina hotely iray ao Morafeno Toamasina ny sabotsy 25 mey lasa teo.

Ireo mpanadio trano tao amin’ilay hotely no nahita ny vatana mangatsiakany izay efa takon-kenatra fotsiny sisa no teny an-kodiny ary mbola teo am-pandriana. Teratany Belza efa misotro ronono izy io ary efa mpivantana matetika ao. Raha ny fantatra,  teo am-pandriana sy teny an-tanany ny fanafody nohaniny, izay karazany mampihenjana filahiana, raha ny filazan’ny dokotera avy eo amin’ny BMH, nizaha ny razana.  Efa nalain’ireo teratany Belza namany hafa ny razana, hatramin’ny fotoana nanoratanay.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lea Ratna, vehivavy MalagasyVoaroaka ao Maorisy taorian’ny nahafatesam-badiny

Taorian'ny nahafaty ny vadin’i Léa Ratna, renim-pianakaviana Malagasy niteraka roa ( 12 sy 9 taona) ary efa 20 taona nipetrahana tao Maorisy dia nahazo taratasy tsy hahafahany mipetraka any an-toerana intsony ny tenany.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AfghanistanMihorohoro ny mpianatra

Nitombo avo telo heny ny fanafihana sekoly tany amin`ny faritra maro any Afghanistan tamin`ny taon-dasa raha ny tatitra navoakan`ny UNICEF omaly.

 

 Misy fiantraikany amin`ny fanabeazana izany. An`arivony ny sekoly mbola mikatona any Afghanistan noho ny fandrahonana nataon`ny Taliban sy ny Vondron`ny fanjakana Islamika izay mikasa ny hanitatra hatrany ny fahefany. Navoitran`ny UNICEF tamin`io tatitra io fa raha misy ny fampirisihana ny ankizy hianatra an-tsekoly, dia tsy mandia sekoly ny 50%-n`izy ireo noho ny tahotra sy fanahiana fanafihana sekoly izay.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fonja nikorontana tany BrezilaGadra 55 no maty nandritra ny roa andro

Raikitra ny fifandonana tamin’ireo voafonja ao amin`ny fonja iray any avaratr'i Brezila. Ny fonjan`i Amazonas dia natao hitobian’ireo jiolahy voasokajy ho mahery fihetsika.

 

 55 ireo gadra maty noho ny herisetra nisy. “Fanakendana sy fampiasana zava-maranitra toy ny borosy nify no nahafaty ireo gadra ireo", hoy ny Kolonely Marcos Vinicius Almeida. Ireo gadra maty voalohany dia novonoina nandritra ny ora famangiana tao amin'ny efitrano fivoriana ny alahady lasa teo, niisa 15. Ny alatsinainy, maherin`ny40 ny isan’ireo voafonja no hita faty tao amin`ny fonjan`i Amazonas. Mbola tombana io isa io fa mbola ahiana hihoatra. Araka ny vaovao voaray dia tsy nisy manampahefana nanao ny asany nandrava ny ady tamin’io. Nanazava ny tomponan’andraikitry ny fonja fa ny fidirana haingana nataon'ny polisy sy miaramila tao am-ponja no nampitsahatra ny ady nisy teo amin’ireo voafonja ary voafonja miisa 200 no tafavoaka tamin’ny voina.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany

Velaran-tany onenan’olona 30 tafo amin’izao fotoana izao no mampitaraina ireo mponina ao Antandrokomby Mahitsy fa mitady hisy haka.

 Araka ny fampitam-baovao dia misy orinasa sinoa mikasa hametraka tetikasa sy hanala ireo mponina amin’ny fonenany ka dia manao antso avo ny fitondrana ireo mponina mba hijery akaiky ny zava-misy.

Kandida nitsoaka

Mbola tohin’ny savorovoro mikasika ny fifidianana ho depiote ao amin’ny boriborintany faharoa hatrany dia fantatra ankehitriny fa karohina ihany koa ny kandida iray hafa izay niara-nanao fanadihadiana mikasika ireo hoso-pifidianana teny an-toerana niaraka tamin’ny kandidan’ny Za gasy ny alatsinainy teo. Kandida iray mahatsiaro voatohintohina amin’ny zava-misy moa no heno fa nametraka ny fitoriana.

Romain Metanire

Fanin’efany izao no voafidy ho mpilalao mendrika tamin’ireo lalao natrehany tao Etazonia na ny MLS ilay kintan’ny baolina kitra Malagasy, Romain Metanire. Vodilaharana moa no toerany ary anisan’ireo heverina ihany koa fa andrin’ny ekipam-pirenena na ny Barean’i Madagasikara izy any amin’ny CAN.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana ara-barotraSahirana ny Malagasy

Latsaka ambany tanteraka ankehitriny ny fahefa-mividin’ny MalagasyMahatsapa izany ny mpivarotra ary tena hita mihena mandrakariva ny fahefa-mividy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravina teny MahazoNipotsaka ny atidohan’ilay zaza

Zazakely iray tokony ho herintaona sy tapany no nofaohan'ny fiara Mazda iray tapaka hisatra teny Mahazo mitohy amin’iny lalam-pirenena faharoa iny omaly tokony ho tamin'ny 4 ora hariva.

Tia Tanindranaza0 partages

Isaorana daholo marina !

Tontosa indray iny ny fifidianana depiote. Miandry ny valin’izany isika rehetra.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’ny 3Fa AntanandranoHisy lalao rahampitso alakamisy

Amin’ny maha andro tsy fiasana ny rahampitso alakamisy 30 mey 2019, izay hankalazan’ny mpino Kristianina ny andro fiakarana, dia hisy lalao hotanterahina eny amin’ny kianjan’ny 3Fa Antanandrano

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Federasiona Malagasin’ny AtletismaHanatanteraka Fivoriambe amin’ny sabotsy izao

Hanatanteraka AGO “Fivoriambe ara-potoana” fanaony isan-taona eto Antananarivo amin’ny sabotsy 01jona 2019 izao ny Federasiona Malagasin’ny taranja Atletisma.

Tia Tanindranaza0 partages

Tenisy Circuit Africain U 14 tany Nairobi KenyaNamiratra i Randy Rakotoarilala sy Mahefa Rakotomalala

Mpilalao Malagasy roa dia i Randy Rakotoarilala sy Mahefa Rakotomalala no namiratra raha niatrika ny lalao famaranan’ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny tontolo iainanaNiatrika fiofanana fanindroany ny Youclim

Niatrika fiofanana manokana ireo mpampiofana dingana faharoa (STEP 2) ao anatin’ny tetikasa Youclim ny 25 sy ny 26 mey lasa teo.

 

 « Raisiko ny andraikitro manoloana ny fiovan’ny toetr’andro, ary hataoko adidy ny fanasoavana ny tontolo sy ny taranaka ho avy »  no lohahevitra noraisina tamin’izany.  Raha tsiahivina, ny Vovonam-Pirenena Katolikan’ny Tanora (VPKT) sy ny fikambanana Mahatsangy no tompon’antoka amin’ity tetikasa ity. Ny fiarovana ny “Tranobe iombonana”, araka ny fanentanan’i Papa François ao amin’ny “Laudato Si” sy ny fahitana ary fahatsapana ny fiantraikan’ny fiovan’ny toetr’andro eto Madagasikara no nanentana azy ireo  hitodika amin’ny tanora amin’ny alalan’ity tetikasa ity. Ny tanjona dia ny hanana tanora vanona sy  tompon’andraikitra manoloana ny fiovan’ny toetr’andro, miaina anatin’ny fanajana ny tontolo iainana, mitsinjo ary  mitandro ny fitohizan’ny aina.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana ny Maitre OlalaMety hofoanana

Ny 31 jona izao no tokony hivaly ny fitsarana natao tao amin’ny fitsarana ambaratonga faharoa tetsy Anosy ny 23 jona teo mikasika ny raharaha Maitre Olala na ny mpisolovava Willy Razafinjatovo, raha tsy misy indray ny fiovana.

 

Raha tsiahivina, namoahan’ny holafitry ny mpisolovava didy tsy ahafahany miasa mandritry ny 2 taona ity mpisolovava ity ny volana jolay 2018 rehefa nivaly ireo fitarainana miisa 4 mikasika azy, 7 volana lasa izay. Nampakatra ny raharaha tamin’ny “cours d’appel” aho, hoy izy, vokatr’izany ary dia isan’ny fanazavana nentina nanoloana ny fitsarana ny alakamisy teo moa ny antony nitakiany hanafoanana ny fitsarana nataon’ny olafitra taminy. Avy amin’ny mpifanandrina tamin’ny olona narovany ny 3 tamin’ireo fitarainana azy tamin’izany ary dia nanazava izy fa asany amin’ny maha mpisolovava azy no miaro ny olona arovany. Lojika izany. Mikasika ilay fitarainana fahaefatra farany izay nilazan’ny filohan’ny olafitra tamin’izany ho fanalam-baraka kosa, hoy izy, ary nilazako fa tsy mahay ny asany io olona io satria toy ny miandry omby fa tsy  manao asa fiarovana dia satria ny mpisolovava dia natao hiaro fa tsy hiandany amin’ny mpifanandrina. Naveriko taminy tamin’izay fa mampalahelo ahy ny olona mamonjy ity Batonier (filohan’ny olafitra) ity. Izy ihany moa tamin’izay no sady nitsara no nitory ary tsy mpitsara matihanina no namoaka ilay didy fampiatoana fa ireo mpikamban’ny olafitra. Tamin’ny 23 may teo kosa dia mpitsara matihanina ka dia matoky azy ireo aho. Mety ho foanana ny fitsarana tamin’ny 2018 satria sady mpitsara no mpitory no nisy tamin’izany ary tsy nampahafantatra ny zon’ny toriana akory, hoy hatrany ny maitre Olala. Izay rahateo moa no fangatahan’izy ireo raha nampikatra ny raharaha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

James Ratsima« Ny CENI sy ny HCC no tompon’andraikitra amin’ny fihenan’ny isan’ny mpifidy »

Namaly bontana ny valin-tenin’ny tompon’andraikitry ny CENI mikasika ny antony nahavitsy ny salanisan’ireo mpifidy tonga nandatsa-bato tamin’ny alatsinainy teo Atoa James Ratsima, filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko.

 

 

Nambarany  fa ny CENI sy ny HCC no tompon’andraikitra voalohany tamin’iny fa tsy ny rehetra. Efa leo ny hala-bato niseho hatramin’izay ny olom-pirenena raha ny nambarany sady solombavambahoaka malety sy mpanangan-tanana fotsiny ny ankamaroany teto amintsika hatramin’izay ka tsy ananan’ny vahoaka fitokisana intsony. Nomarihiny manokana fa misy antony ihany koa ny fihemoran’ny fivoahan’ny voka-pifidianana  ho amin’ny 26 jona hotontosain’ny HCC  raha hamoaka ihany ny CENI fa kely amin’ny 17 jona ho avy izao.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAJOELINA ANY FRANTSA

Nigadona any Frantsa omaly maraina ny delegasiona malagasy notarihan’ny Filoha Andry Rajoelina, namaly ny fanasana ara-pomba ofisialy nataon’ny Filoha frantsay Emmanuel Macron.

Teo amin’ny Place des Invalides no nanamarihana izany fandraisana ara-pomba ofisialy izany tamin’ny alalan’ny fisafoana ny andian-tafika frantsay izay nataon’ny Filoha Andry Rajoelina. Taorian’izay dia nihaona tamin’ny minisitry ny raharaham-bahiny frantsay, Jean-Yves Le Drian, tao amin’ny Quai d’Orsay ny Filoham-pirenena. Fihaonana, izay nanamafisan’ny roa tonta ny fifandraisana sy ny fiaraha-miasa eo amin’ny Madagasikara sy Frantsa.Anisan’ny miara-dia amin’ny filoha any an-toerana ny minisitry ny raharaham-bahiny sy ny minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoran’afo.

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomalala Aimèe Martial“Hevitra sy ny safidy no miady fa Malagasy iray ihany”

“Mitony sy milamina ny olona ka hirariana mba hilamina hatramin`ny farany satria Malagasy daholo isika. Ny hevitra sy ny safidy no miady fa Malagasy iray ihany”, hoy ny kandidà Rakotomalala Martial Aimée ao amin`ny boriborintany I raha nanontaniana ny fizotry ny fifidianana.

Niezaka ny CENI nanaporofo fa mangarahara ny fifidianana satria nalainy ny tompon’andraikitra avy amin`ity kandidà ity mba hisolotena azy amin`ny fanisam-bato. Miantso ny HCC mba hijoro sy hanana ny maha izy azy ka mba hanome maodely amin`ny voka-piffidianana tena maodely sy mangarahara eken`ny rehetra. Mahakasika ireo tsy fanarahan-dalàna indray dia efa nandray an-tsoratra izay zavatra rehetra tsy mitranga nandritra ny androm-pifidianana ny kandidà. Misy lalàna mikasika ny fifidianana solombavambahoaka ka raha misy mifanohitra amin`izany dia hitanay tsy rariny raha tompony mangataka atiny satria ny tadiavina amin`izao dia  zavatra madio, mendrika hitondrana ny firenena, hoy hatrany ny fanazavana

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko ABA“Marefo ny demokrasia eto.”

Manoloana ny taham-pahavitsiana ambany dia ambanin’ireo mpifidy depiote ny 27 mey teo dia naneho ny heviny tamin’ny alalan’ny sekretera nasionaliny, Dany Rakotoson, ny Antokom-Bahoaka Malagasy (ABA).

Nilaza izy fa izay no zava-misy ary amin’ny tany demokratika na olona 2 na 3 aza no nifidy dia lany foana izay voafidy eo satria izay no lalàna. Mety ho maro ny antony nahatonga ilay taha ambany. Eo ny tsy fahampian’ny fanentanana mikasika ny asan’ny solombavambahoaka mihitsy. Eo koa ny fampisavorovoroana (speculation) politika hoe halatra sy ny hafa. Ny zava-dehibe taminay aloha dia afaka nampita ny soatoavin’ny antoko dia ny vahoaka, fitiavan-tanindrazana, firaisankina, asa ary fivoarana izahay. Marefo dia marefo foana ny demokrasia eto Madagasikara ary tompon’andraikitra ny fitondrana. Any ivelany dia mahazo famatsiana manokana mihitsy ny antoko politika saingy eto tsy misy an’izany. Tokony hahay politika anefa ny vahoaka Malagasy, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Navandahy Ratiharison - Za gasyNosamborin’ny zandary omaly

Nanamafy ny zandary eo Ankadilalana fa nosamborina omaly talata maraina ny filoha nasionalin’ny fikambanana Zah Gasy, Jean Navandahy Ratiharison izay kandida depiote ao amin’ny boriborintany faharoa.

 Araka ny fampitam-baovao voaray moa dia resaka fanalam-baraka kandida hafa sy fandratrana olona no antony nakan’ny zandary azy sy nitazomana azy eny amin’ny tobin’ny zandary eny Ankadilalana. Raha tsiahivina ny zava-nisy dia nahatratra olona miisa 5 nitondra kara-panondro sandoka ny tenany sy ny fokonolona tao an-toerana ary nanery ny iray tamin’izy ireo hibaboka. Efa voatazona amin’ny polisy kosa ireto olona 5 voalaza ireto, raha ny fampitam-baovao hatrany.

J. Mirija sy Hajanirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote vaovao“Mila mamerina ny fahatokisan’ny vahoaka azy.”

Arahabaina ny Malagasy fa nahavita iny fifidianana iny, hoy ny filoha lefitry ny CFM, Gerard Ramamimampionona. Adin’ombalahin’ny mpianakavy ny fifidianana ka isika rehetra no tompon’andraikitra sy tompon’antoka amin’ny fampanjariana ny zava-misy eto.

 

Tsy misy afa-miala. Amin’ny ankapobeny hoe kely ny tahan’ny mpifidy, indrindra, an-tanan-dehibe. Fa raha ny tao Miarinarivo I izao dia nisy taha 43%, Mandiavato 38%, Imeritsiatosika 28%. Mety ho maro ny antony, hoy hatrany ity filohan’ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy ity. Voalohany, eo ny fanabeazana ny vahoaka, hanana fahamatorana politika. Ahoana no ahafahany mahatsapa tena ho tompom-pahefana? Faharoa, ny resaka fifandaminana, misy olona efa leo politika hoe ny eo ihany no eo. Rehefa tonga eo ve ireo dia tsy ho ny nataony ihany no ataony? Isan’ny any an-tsain’ny olona izany. Eo koa ny fandaminana teo amin’ny fanatanterahana, ohatra, hoe ny andro nanaovana azy. Ny sasany hoe manararaotra ilay faran’ny herinandro lavalava. Lasa ampidirin’ny olona amin’ny resaka toy izany ilay fifidianana. Miara-tompon’antoka anefa isika ka tokony hitohy ny fiainana fa iny aloha no vita. Ka na vitsy an’isa aza ireo nifidy izay lany eo dia mila fahamatorana politika ny mandray sy miaina izay valim-pifidianana eo ka anjaran’izay lany no mameno ny banga sy miezaka mamerina ny fahatokisan’ny vahoaka azy ireo, hoy i Gerard Ramamimampionona.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampitahana voka-pifidiananaAfaka manao fangatahana ireo kandida

“Tsy misy mahazo mamoaka voka-pifidianana” hoy Thierry rakotonarivo, filoha lefitry ny CENI. Fanamby napetraky ny CENI ny hikirakirana ny fifidianana ao anatin’ny mangarahara hatrany.

 

Azo ataon’ny kandida na ireo mpanohana azy kosa ny manao fangatahana hanao fampitahana ny voka-pifidianana. Araka ny voalazan’ny andininy faha-192 ao amin’ny lalàm-pifidianana dia misy dingana tokony arahin’ireo izay hanao fampitahàna. Manao fangatahana an-tsoratra ny kandida na ny mpanohana azy ary lazaina mazava tsara ao anatin’izany ny anton’ny fangatahana hanao fampitahana. Atao ao anatin’izany ihany koa ny fitànana an-tsoratra amin’ ilay birao fandatsaham-bato izay hanaovana fampitahana 24 ora kosa no handinihin’ny CENI ny fangatahana mba hamaliana ny amin’ny hanatanterahana na tsia ny fampitahana ny fitanana an-tsoratra. Toerana 3 no afaka hanaovana izany fangatahana izany dia eny anivon’ny CED, ety amin’ny CENI foibe na ihany koa eny anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenana (HCC). Nomarihan’ny Filoha lefitra ihany koa fa tsy anjaran’ny CENI ny manao ny famerenana ny fanisam-bato sy ny fisavana na ny fanaraha-maso ny entam-pifidianana rehetra.Raha fitoriana mahakasika ny voka-pifidianana kosa dia manana 48 ora izay hametraka fitoriana aorian’ny hamoahan’ny CENI ny voka-pifidianana vonjimaika izy apetraka eny anivon’ny HCC”. Teboka valo no nivoitra nandritra ny valan-dresaka niarahan` ny CENI tamin’ny mpanao gazety 24 ora taorian’ny nahavitan’ny latsa-bato amin’ny fifidianana Solombavambahoaka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanenjehana ny lehiben’ny distrikan’i VohémarNomelohin’ny SYNAD

Tsy mankasitraka sy manameloka tamin’ny fihetsika natao tamin’ny namany ny SYNAD (Syndicat National des Administrateurs civils) eo anatrehan’ny toe-javatra nahazo ny lehiben’ny distrikan’i Vohémar ny alahady 26 mey teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara mifono vy sy fitaovam-piadianaAvy aiza marina, ary ahoana no nidirany teto ?

Tsy sahin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina avoaka mazava mandrak’androany ny marina momba ireo fiara mifono vy sy fitaovam-piadiana nampidiriny teto Madagasikara, ka naderadera ary natolotra ny mpitandro filaminana tetsy Mahamasina ny 19 janoary 2019.

 

 

 An-tendromolotra ny resaka fitondrana tsara tantana sy ny mangarahara. Fanomezana sa novidiana ? Inona no tambiny raha fanomezana ? Raha ny lojika, dia mila mikaomandy manokana mialoha mety hatramin’ny telo volana ny fitaovana tahaka ireny, indrindra ny famadihana azy tsy ho laitram-bala. Torak’izany ihany koa ilay fiara raitra marika “Cadillac”, izay re siosio ihany koa fa 3 volana nialoha ny nampidirana azy no efa tonga teto, izany hoe tsy nanomboka akory ny propagadin’ny fifidianana filoha. Tahaka ireo angidimby sy fiaramanidina nampidirina eto, dia tsy any amin’ny fanofana na fifidianana no olana eto fa ny fangaraharana. 15 andro raha antso tolo-bidy eto an-toerana ary 45 andro raha iraisam-pirenena ka voahaja ve ? Atao tahaka izany hatrany ve ny fitantanana ny firenena ? Toa manaporofo ny efa fiomanana tamin’ny ady an-trano sy vono moka teto ny fampidirana fitaovam-piadiana, raha tsy nomena an’i Andry Rajoelina ny fahefana. Mbola olom-pirenena tsotra ny filoha tamin’ireny, saingy nahavita nampiditra fitaovam-piadiana mahery vaika. Mampametra-panontaniana hoe: ao anaty tambajotrana mpanao trafikana fitaovana fitaovam-piadiana ve izany Atoa Andry Rajoelina ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toamasina, Maroantsetra, MahajangaRaikitra ny fanoherana voka-pifidianana

Manao tohivakana ny fanoherana ny heverina fa tsy fahatomombanan’ny fifidianana amina toerana maromaro, toa an’i Mahajanga, Maroantsetra, Toamasina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida depiote tsy lanyMaro no mety hiditra am-ponja

Maro amin’ireo kandida depiote teo aloha no manana dosie. Misy mihitsy aza moa ny nampidirina am-ponja vonjimaika toy ny kandida Leva na Raveloson Ludovic Adrien any amin’ny Distrikan’i Mahabo, Hasimpirenena Rasolomampionona, kandidan’ny IRD any Fandriana,…

Toky R

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Fametahana afisina kandidà iray tamin’ny fiaran’ny Zandary, hatolotra ny fitsarana ireo o...

Niteraka resabe tao anatin’ny tambazotra sosialy « facebook » ny fiparitahan’ny sarin’ny fiaran’ny Zandarimaria nisy afisina kandidà iray ho amin’ny fifidianana solombavambahoaka,  tany Mahajanga. Manoloana ny fanosoram-potaka, dia tsy niandry ela ny teo anivon’ny Zandarimaria fa nampiseho ny fahaiza-manaony ireo Zandary mpanao famotorana miasa ao amin’ny « cybercriminalité », ka voasambotra ireo naniraka sy nametraka ny « affiches de propagande » tamin’ny fiaran’ny Zandary sendra nipetraka vetivety tamin’ny arabe. Tamin’ny famotorana natao azy ireo, dia samy niaiky ny heloka vitany ireo mpanely vaovao tsy marina, izay nanaratsy sy nanendrikendrika ny Zandary ho miandany manao fampielazan-kevitra amina kandidà iray. Raha ny fanazavana azo, dia tratra ilay nametaka afisy, ary nilaza izy fa nisy naniraka hametaka izany eo, ary naka sary avy teo. Nomeny olona iray hafa ilay sary, ary ity farany indray nanome olon-kafa  ka namoaka izany tamin’ny tambazotra sosialy mba hanasoketana ny Zandarimaria. Hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela ireo voasambotra. Nanamafy ny avy eo anivon’ny Zandarimaria tamin’ny fampitam-baovao nataony, fa « Tsy manao propangady ny Zandary, ary tsy momba olona iray na antoko iray ny Zandarimaria, fa ho an’ny  Malagasy rehetra, ary manaja ny sata mifehy azy. »

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Université de Mahajanga : L’employabilité pour éviter le chômage des étudiants sortants

Démocratiser l’accès à l’université tout en luttant contre la déperdition des étudiants poursuivant leurs études par le biais de la mise en place d’un système d’orientation. Tel est entre autres, le défi du nouveau président de l’université de Mahajanga, le Pr titulaire Dinaraly Odilon Tiandaza. Lors de son investiture, celui-ci a également annoncé qu’il va travailler sur l’employabilité afin d’éviter le chômage des étudiants sortants de son établissement. La valorisation de la recherche n’est pas en reste, puisqu’une plateforme de recherche sera entre temps instaurée. En outre, le premier responsable de l’université de Mahajanga mise sur la bonne gouvernance à part la transparence de gestion des ressources et du patrimoine. L’internationalisation de l’université sera également développée pour assurer la mobilité estudiantine et attirer des meilleurs enseignants dans le monde. En fait, le président de l’université a pour objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement sans oublier la création de nouvelles offres de formation qui pourraient être adaptées aux besoins des entreprises. Par ailleurs, il a comme projet de construire un auditorium ayant une capacité de 1 000 à 1 500 étudiants en demandant le soutien des partenaires dont le ministère de tutelle. De son côté, le ministre de l’Enseignement  supérieur et de la Recherche  scientifique, Félicité  Rejo-Fienena, a lancé un appel aux étudiants de ne plus répéter les actes de destruction des infrastructures de l’université.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fonja vaky tany Mananara Avaratra : Gadra telo no efa voasambotra, efatra mbola karohina

Taorian’ny  fitsoahana voafonja tao Mananara avaratra, ny alahady alina tokony  ho tamin’ny 08ora sy sasany alina , dia nikaroka azy ireo avy hatrany ireo mpandraharahan’ ny fonja tany an-toerana raha fantatra fa nisy io fitsoahana io. Voasambotra ny telo nandritra izany fikarohana azy ireo izany, saingy voatery nampiasa ny fitaovana teny aminy ireo mpandraharahan’ ny fonja ka naratra vokatr’ izany izy telo lahy. Ny roa mbola tsaboina ao amin’ny hopitaly Mananara avaratra hatramin’izao noho izy ireo voatifitra tamin’ny faritry ny tendany, fa ny iray kosa efa nivoaka ny hopitaly raha voatifitra teo amin’ny tongony. Mbola karohina kosa ny  efatra hatreto, ary efa nilaza ny mpandraharahan’ ny fonja fa efa fantatra ny misy azy ireo, saingy noho fahasarotan’ny lalana no antony. Raha ny fanazavana azo, dia nohararaotin’ireto voafonja nitsoaka ireto ny zava-misy noho faharatsian’ny andro nandritra izao fitsoahan’izy ireo izao ; amin’ny maha-« maison de sureté » ny ao Mananara avaratra, dia somary kelikely ihany ity fonja ity, nefa tsy mitsaha-mitombo ny voafonja raisiny no olana ka misy ireo voafonja koa no manararaotra izany. Nanome baiko ny talen’ny fandraharahana ny fonja Toamasina, fa tsy maintsy atao izay hahazoana ireto voafonja nitsoaka ireto na aiza no misy na aiza, ary tsy maintsy samy manamafy ny fonja any aminy avokoa ny mpandraharaha ny fonja rehetra na « maison de sureté » izany na « maison centrale », fa lasa olana ho an’ny fiarahamonina ireo voafonja mitsoaka, nefa ny andian-jiolahy aza efa mampanahirana mpitandro ny filaminana ny fanaraha-maso sy ny fisamborana azy ankehitriny

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Semaine de la pharmacie 2019 : Le paludisme, la cysticercose, et l’antibiorésistance, au menu

Le thème du paludisme sera largement abordé lors des conférences scientifiques de la « Semaine de la pharmacie » à Manakara.

Cette année, l’Association des Pharmaciens de Madagascar (APM) met le cap sur le Vatovavy Fitovinany pour la tenue de la « Semaine de la pharmacie », événement annuel organisé par l’association.

C’est la ville de Manakara, chef lieu de la région Vatovavy Fitovinany, qui accueillera les 5 et 6 juin 2019, la série d’activités entrant dans le cadre de la semaine de la pharmacie qui se tiendra à l’Hôtel de Ville. Outre la remise de dons en médicaments et matériels d’hygiène aux hôpitaux de Manakara et de Farafangana, une série de manifestations se tiendra sur place, notamment une exposition et des stands tenus par divers laboratoires pharmaceutiques, aux fins d’information du public sur les médicaments, leur utilisation et le rôle du pharmacien dans la prise en charge des malades.

Conférences scientifiques. Le clou de l’événement sera sans doute la série de conférences scientifiques au cours desquelles divers thèmes relevant de la santé publique seront abordés. Le paludisme, les antibiotiques et la cysticercose figurent notamment parmi les thèmes qui ne manqueront pas de susciter l’intérêt de l’assistance. C’est ainsi que le thème de la « Prise en charge du paludisme et réalités du terrain » sera abordé par le Dr Sandy Ralisata et le Dr Mickaël Randriamaniraka. Sur le même sujet du paludisme, le volet du rôle du mRDT (malaria rapid diagnostic test) ou test de diagnostic rapide du paludisme, sera expliqué à l’auditoire par le Pr Milijaona Randrianarivelojosia.

Autres thèmes. Quant à la cysticercose, cette maladie causée par une infestation parasitaire, fortement répandue à Madagascar, sera abordée par le Dr Gilbert Letsimiava Andrianony. Les antibiotiques également – notamment le phénomène de résistance, lorsque ces médicaments ne sont pas utilisés à bon escient – seront abordés lors d’une conférence scientifique intitulée « L’antibiotique n’est pas systématique : que faire pour éviter ou minimiser la résistance aux antibiotiques », par le Dr Sandrine Mora Arvellie.

D’autres thèmes seront, par ailleurs, explorés durant cette série de conférences scientifiques, dont ceux portant sur la qualité des médicaments génériques ; la cataracte ; ou encore les huiles essentielles de girofle.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Boriborintany faharoa : Kandidà ho depiote natao sarika am-pandriana

Nitarika fisamborana ny korontana izay nitranga nandritra ny fanisam-bato teny amin’ny boriborintany faharoa. Nitory ny kandidà Lanto Rakotomanga avy amin’ny IRD rehefa naratra ny olona dimy tao anatin’ny ekipany, nandritra ny fikasihan-tànana tao amin’ny biraom-pandatsaham-bato teny Ambohipotsy. Olona dimy no nosamborina omaly ka isan’izany i Harison, filohan’ny antoko Zah Gasy no sady kandidà ho solombavambahoaka eny amin’ny boriborintany faharoa koa. Nilaza i Lanto Rakotomanga, fa tsy hanaiky ny zava-miseho, indrindra koa notsipihany mazava fa tena voa mafy ary mbola any amin’ny toeram-pitsaboana ireo mpiara-dia aminy; izay voakasi-tànana. Momba ilay filohan’antoko  nosamborina kosa, vao naneno akoho omaly dia efa tonga ny zandary naka azy tao an-tranony miaraka amin’ny taratasy manome alàlana ny hisambotra. Izany hoe tamin’ny lera voalohany hahafahana manatontosa didy avy amin’ny fampanoavana izany, dia efa nalaina i Harison Zah Gasy. Ity izany no isan’ny indro kely tao anatin’ny fotoam-pifidianana depiote. Izany dia ankoatra ilay tanora iray izay delege tany Sakaraha ka nisy namono ho faty, nofiraina famaky, andro iray mialoha ny fifidianana. Ny taim-bava madinidinika, dia tsy ilaozany rehefa misy ny fanisam-bato, ao anatin’ny ambiasy rahateo izany. Tsy tokony ho tonga amin’ny fikasihan-tànana sy ny famonoan’olona na inona na inona tsy fitovian’ny fijery sy ny loko politika notohanana. Mbola mila ezaka be vao tena ho tonga amin’ny fahaizana mandresy sy resy ny tontolo politika eto amintsika. Isan’ny antoky ny filaminana ny toe-tsaina manaiky resy sy mandresy ary mbola ilaina volena tsikelikely amin’ny asa fanabeazana rehetra izay hatao. Tokony ho tompon’andraikitra amin’ny fampitana izany ny mpitarika antoko isan-tsokajiny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fifidianana eto Toamasina I : Kandidà iray tsy tao anaty ny lisi-pifidianana

Tamin’ny ankapobeny, dia saika nisokatra tamin’ny fotoana noferan’ny lalana amin’ny 6 ora avokoa ny birao fandatsaham-bato teto Toamasina I. Ny anton’ny fahatarana ho an’ny sasany, dia ny oram-be teto Toamasina sy ny fahataran’ny bileta tokana voarain’ireo mpiasan’ny birao fantsaham-bato, teo amin’ny 10min hatramin’ny 30min teo izany fahatarana izany. Ny kandida Naharimamy Irmah no  nidina vao maraim-be fotoam-pisokafan’ny birao fandatsaham-bato, ka tao amin’ny  Epp Valpinson izy no nanefa ny adidiny. Nandritra ny fotoana nifidianany anefa dia hagagana ny an’ny rehetra tao anaty efitrano, fa nisy olona roa tsy mponina tao amin’ny fokontany niaraka taminy nifidy, izay voasoratra ara-dalana ao anatin’ny lisi-pifidianana. Raha nanontany azy ireo ny mpanao gazety na ilay toerana sy ny fokontany misy azy  aza  tsy hain’izy ireo. Nilaza izy ireo, fa nifidy maraina fa mbola hiverina any Antananarivo fa tonga teto Toamasina ny alahady hariva. Tamin’ny 8 ora ny kandidà Rakotonirina Jean Claude no nifidy tao amin’ny birao fandatsaham-bato Radama I Tanamakoa. Tamin’ny  9ora avokoa no nanefa ny adidiny kosa kandida isany: Dr Ndahimananjara Johanita sy Mahavimbina Alain ary Me Tody Arnaud, izay samy nanana ny birao fandatsaham-batony avy. Ny kandidà Ratsiraka Roland sy ireo ambiny kosa dia saika tamin’ny 11ora avokoa no nifidy tamin’ireo birao fandatsaham-bato misy azy avy ihany koa. Tsy afaka nanefa ny adidiny kosa ny kandida Rakotomalala Henri na Riribe; izay tokony   ho nifidy tao amin’ny Epp Tovivelona Raphael noho ny anarany tsy tao anatin’ny lisi-pifidianana. Efa nokarohana eran’ny birao fandatsaham-bato ny anarany sao nifindra lisitra, efa nikaroka izany tao anaty lisitra tamina solosaina tao aminy koa ny CED Toamasina I, saingy tsy voasoratra anarana mihitsy ity kandidà ara-dalana neken’ny CENI ity. Hany herin’ny CED Toamasina I dia navela nifidy tao amin’ny birao fandatsaham-batony misy azy ihany ity kandidà ity, ary nosoratana tamin’ny penina teo amin’ny fanambanin’ny lisitra ny momba azy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

De-ci… de-là

# Rendez-vous avec Silo au « Fatapera »

Un vendredi joli pour bien finir le mois. Rien de mieux que de clôturer ce mois de mai avec la musique de Silo. Vendredi, le crooner retrouvera ses inconditionnels au restaurant « Le Fatapera » Antaninarenina. Des retrouvailles en toute intimité avec ses fans qu’il espère se dérouler comme il le prévoit, dans la bonne humeur. Silo a encore beaucoup de choses à raconter… en musique. Une fois de plus, il nous partagera donc ses petites histoires, le fruit de ses voyages, ses tristesses, ses coups de cœur… le tout conjugué bien sûr avec cette « folie » musicale dont lui seul détient le secret.

#« Midera sy mizara » au Saint-Michel Amparibe

Pour la énième fois, la chorale « Esic » reprend le traditionnel concert de louange. Les étudiants du Saint-Michel Amparibe retrouveront la grande famille à la grande chapelle demain. Cette année, ce concert caritatif ira au profit des jeunes filles de « l’Akany Avoko » sous le thème de la louange et du partage. Cette fois, la formation sera épaulée par la chorale « Vohitraivo » du Lycée. En plus de dix ans d’existence, la chorale « Evangelic Singers In one choir » (Esic) a su établir deux rendez-vous annuels incontournables.

# Rijasolo expose à la « Cité des arts »

Lauréat de la 3e édition du prix d’art contemporain Paritana Rijasolo, expose actuellement ses œuvres avec une vingtaine de photographes dont Pierrot Men à la « Cité des arts », à La Réunion. Dans le cadre de l’exposition « le grand chemin », visible jusqu’au 23 juin, le photographe présente le résultat de sa résidence artistique passée à Saint-Denis. Les photographies présentées montrent les traces historiques qui marquent les territoires urbains réunionnais ainsi que la façon dont les habitants investissent ces lieux et les vivent.

Z.T

Midi Madagasikara0 partages

Les citoyens dans l’expectative

Un jour après le scrutin du 27 mai, les tendances s’affinent. Le taux de participation est de 31 %, confirmant l’impression ressentie tout au long de la journée d’avant hier. Ce chiffre ne permet pas de vanter notre système électoral qui a été encensé après les retouches faits depuis le début de l’année. Ce taux d’abstention très élevé a plusieurs causes. La lassitude de la population est réelle, mais il y a aussi les imperfections constatées sur les listes électorales générant la frustration de citoyens privés ainsi du droit de vote. L’élection est maintenant terminée. La CENI a mené à bien sa mission. On va donc attendre les résultats officieux qui seront annoncés le 15 juin.

Les citoyens dans l’expectative

Le scrutin s’est déroulé de manière générale dans le calme, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu d’incidents. Les récriminations de citoyens dont les noms n’étaient pas sur les listes électorales ont été entendues ici et là. Ces défaillances du système ne peuvent cependant pas expliquer cette faiblesse du taux de participation. La lassitude et le désintérêt des citoyens y sont pour beaucoup. A présent, on attend les résultats qui vont être communiqués au fur et à mesure. Ils ne seront que partiels, mais on constate que les personnalités en vue distancent de peu leurs adversaires .Les indépendants ont tiré leur épingle du jeu, les locomotives du TIM et de l’IRD font la course en tête dans leur circonscription. Les chiffres arrivent petit à petit au CENI, mais il faudra attendre le 15 juin pour être définitivement fixé. Ce ne seront que des résultats officieux. La HCC proclamera les résultats définitifs après avoir examiné tous les recours déposés et rendu son verdict. On saura alors quel est le nouveau rapport des forces sur l’échiquier politique. On verra si cette assemblée nationale sera plus vertueuse que celle qui l’a précédée et travaillera véritablement pour le bien du pays.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Assemblées annuelles de la BAD : Focus sur l’intégration régionale

Les assemblées annuelles de la BAD se tiendront du 11 au 14 juin en Guinée Equatoriale.

« L’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique ». Tel est le thème de la 54e Assemblée annuelle du Conseil d’administration des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) et de la 45e Assemblée annuelle du Fonds africain de développement (FAD), qui se tiendront du 11 au 14 juin prochain à Malabo, en Guinée Equatoriale. En effet, le thème figure dans les cinq priorités de l’institution panafricaine de développement. « Principal bailleur de fonds du continent africain en matière d’infrastructures, la BAD se concentre sur la connectivité régionale, en investissant dans les infrastructures telles que les routes, les lignes de transmission électrique, les pipelines et les réseaux de télécommunication. Elle s’investit également à élaborer et appliquer les politiques cohérentes pour une ouverture des frontières », a indiqué John Andrianarisata, représentant résident de la BAD au Bénin, lors d’une rencontre avec les médias locaux.

Rencontres. Comme chaque année, ces assemblées annuelles du Groupe de la BAD représentent les plus importantes rencontres économiques en Afrique. Cette fois, plus de 3.000 délégués et participants seront attendus à l’événement. Selon les organisateurs, ces assemblées représentent un forum de dialogue unique sur les questions clés du développement en Afrique pour les gouvernements, les entreprises, la Société civile, les universitaires et les médias du monde entier. L’événement du 11 au 14 juin prévoit à son programme un dialogue de haut niveau entre chefs d’Etat, sur le renforcement de l’intégration économique en Afrique. Le rapport de référence de la banque intitulé « Les perspectives économiques pour l’Afrique 2019 », sera également présenté durant les assemblées. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahazo : Zazakely maty tsy tra-drano voafaokan’ny taxi-brousse tapaka hisatra

Mahatsiravina ! Raha tsy nisy aloha fiara iray nanolo-tena hisakana ity taxi-brousse « Mazda » tapaka hisitra ary nikivalavala nidim-pidinana, dia efa fatin’olona nikararana indray tetsy Mahazo, omaly hariva. Na izany na tsy izany aza anefa, dia aina tsy manan-tsiny iray no nafoy tao anatin’ny indray mipi-maso monja.

Isan’ny làlana faran’izay tery kanefa iangonan’ny fiara, mpandeha tongotra ary tsena marobe iny làlan’i Mahazo iny. Indrindra fa eo amin’ny toerana fiantsonan’ireo taxi-brousse marobe mandeha miatsinana. Teo amin’io toerana io indrindra, amin’ilay làlana rarivato fidinana avy any Ambatomaro mihazo an’i Mahazo iny no nitranga ny loza mahatsiravina, omaly hariva tokony ho tamin’ny efatra ora tany ho any. Fiara taxi-brousse « Mazda mini-bus »  iray, mampitohy an’i Tana sy Ambatomanga izay voalaza fa saika handeha hiandry ny anjara fandehanany no nikivalavala nidina io fidinam-be io. Araka ny angom-baovao azo, dia hoe nilaozan’ny hisatra ilay fiara ary tsy tanan’ny mpamily intsony. Marihana, fa  feno olona mandeha  amin’izany làlana izany, manginy fotsiny ireo mpivarotra amoron-dàlana. Nahay niala tao anatin’ny ora farany avokoa anefa ireo olona nifanena tamin’ilay fiara « adala » ankoatra ny zazakely iray, ankizivavy tokony ho telo taona any ho any teo ho eo, variana nilalao ny saribakoliny teny antsisin-dàlana. Voafaoka mafy dia mafy ity zaza ity ary nipitika. Nianjera dia mbola voahosin’ny kodiarana ihany. Vaky ny lohany ary nipotsaka mihitsy ny atidohany. Maty tsy tra-drano. Saika mbola nitohy ihany anefa ny hadalan’ilay fiara, raha tsy nisy taxi-brousse iray « Sprinter » nijanona teo akaiky teo, nisakana ny fandehanan’ilay « Mazda ». Nitangorona ny olona. Samy tezitra tamin’ilay mpamily avokoa ny rehetra. Polisy maromaro no tonga teny amin’ny toerana nisian’ny loza, nijery ifotony ny zava-nisy. Ny sasany tamin’izy ireo moa no nitondra avy hatrany ny mpamilin’ilay fiara tapaka hisatra sy ny mpanampy azy niala teo. Ny hafa kosa niezaka nandamina ireo fokonolona  teny an-toerana.

Fa mbola lozam-pifamoivoizana ihany nitranga tetsy Ivandry, teo akaikin’ireo mpivarotra voninkazo teny an-toerana, omaly maraina. Vehivavy iray no naratra mafy rehefa nodomina môtô nentina tovolahy anankiroa. Handeha hiampita arabe tao anaty faritra fiampitana ilay ramatoa no nirafarafa avy any ilay môtô. Voadona mafy ary nipitika lavitra mihitsy ilay voadona. Nianjera sy nivadivadika ihany koa izy roa lahy teny ambony kodiaran-droa. Tsy nisy naninona ireto farany, fa ilay voadona no hita fa naratra mafy tokoa. Ny iray tamin’izy roa lahy nandona moa no nitondra haingana ilay vehivavy tany amin’ny toeram-pitsaboana. Ilay faharoa kosa tsy navelan’ny fokonolona niala teo niaraka tamin’ilay môtô potika tanteraka. Taorian’io no tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanokatra ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

SOCIO….SCOPIE

Embouteillages monstres. Hier, les Tananariviens ont eu littéralement droit à ce que nous appelons « embouteillages monstres » aux quatre coins de la ville. Les usagers ont pris leur mal en patience-et le mot est faible- notamment dans les zones usuellement embouteillées comme aux 67ha, Anosizato, Itaosy, Ampitatafika, Anosivavaka Route du Pape, Ankorondrano, Alarobia, Ivandry, Analakely, Soarano, Antanimena, Petite vitesse, ou encore le tronçon très agréable Andraharo-Ankazomanga où c’était limité à 500 m par heure. Beaucoup espèrent que des projets d’urbanisme mieux pensés et mieux réalisés contribueront à mettre fin aux embouteillages qui en plus de polluer l’air- donc de tuer- altèrent la qualité de vie et l’environnement. En effet, la pollution atmosphérique tue (7.000.000 de décès par an selon l’Organisation mondiale de la Santé OMS/WHO) et malheureusement, le taux de pollution atmosphérique sur Tanà fait partie des plus élevés au monde. Quels monstres ces embouteillages !

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Tradition : Les « Zanadravalona » se préparent à « l’Alahamadibe »

Le zébu sacrificiel, moment intense lors de la cérémonie du « nouvel an » des « Zanadranavalona ».

Les « Zanadranavalona » vont célébrer leur nouvel an, ou « Alahamadibe » du 4 au 6 juin à Anosimanjaka. Cela fait maintenant 444 ans que ce village des dignitaires royaux de l’Imerina fête ce moment considéré comme le nouvel  an de ce groupe humain. Le programme de ces trois jours est déjà bien ficelé. Pour ceux ou celles qui veulent vivre ce moment peuvent déjà rejoindre la localité située à une dizaine de kilomètres du centre ville. A 18 h, le 4 juin, la cérémonie de « l’ Harendrina » ou des lampions, ouvrira les rituels. Ce sera également la veillée du nouvel an.

Le deuxième jour sera hautement festif avec le bain sacré dès 8 h du matin. Les environs du village regorgent de sources sacrées où l’assistance peut se « nettoyer » en vue de la nouvelle année. Quand ce sera fait, elle pourra assister au sacrifice du zébu qui sera suivi par des discours des officiels, des invités et des dignitaires d’Anosimanjaka. L’un des moments les plus atypiques sera la cérémonie de bénédiction, « Fitsofan-drano » à 11 h. A midi, ce sera le « Totorebika », littéralement la « bastringue ». Une heure de danse sous les musiques traditionnelles mais aussi profanes, depuis plus de quatre siècles, ce passage a été pratiqué par les rois et reines.

Un grand banquet se fera à 13 h. Chez les « Zanadranavalona », tout le monde y a droit, surtout les aînés et les anciens. La journée se clôturera par le partage de la « viande parfumée ». Il faut dire que toutes les étapes de cette célébration revêtent une charge symbolique et une sacralité liée au Dieu Créateur. Le dernier jour sera aux réjouissances avec le spectacle de « hira gasy », opéra des Hauts- Plateaux, traditionnel. A partir de 10 h, deux troupes vont s’affronter, Ramadisaona d’Anosimanjaka joutera avec les héritiers de Rakotosolofo de Fenoarivo.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Résultats des Législatives : Descente dans la rue à Maroantsetra, contestation à Toamasina et Mahajanga

Une contestation port-électorale se règle dans la rue à Maroantsetra.

A l’allure où vont les choses, la HCC sera débordée de requêtes relatives aux irrégularités constatées par des candidats et des électeurs.

Des contestations se font entendre dans certains parties de l’île sur le déroulement et les résultats des législatives du lundi dernier. A Toamasina I, 11 candidats ont dénoncé des fraudes massives le jour même du scrutin. D’après eux, des électeurs ont voté dans des bureaux de vote où ils ne sont pas inscrits. Pire, l’un de ces 11 candidats, en la personne de Rakotomalala Henri dit Riri Be, n’est pas inscrit dans la liste électorale de Toamasina I. A Mahajanga I, 13 candidats ont déclaré avoir constaté des manipulations dans la confection de la liste électorale. Ces 13 candidats se sont dits prêts à se battre pour que la vérité soit rétablie. Ils vont déposer auprès de la Haute Cour Constitutionnelle une requête aux fins d’annulation du scrutin. A Maroantsetra, les partisans du candidat indépendant Ramiliarison Arland descendent dans la rue pour contester les résultats des Législatives dans ce district de la région d’Analanjirofo. Ce candidat indépendant, très connu dans cette partie de l’île en tant que puissant opérateur économique, estime avoir gagné les élections, mais les résultats affichés par les autorités compétentes ne confirment pas cette tendance.

Coûte que coûte. D’après nos sources, les districts de Morafenobe (région de Melaky) et de Marovoay (région de Boeny) ne seraient pas épargnés par des contestations de ce genre. A l’allure où vont les choses, le parti au pouvoir ferait tout pour obtenir la majorité absolue à l’Assemblée nationale, c’est-à-dire 76 députés. Un défi visiblement difficile à relever vu la percée incroyable des candidats indépendants dans plusieurs districts de Madagascar. A noter que si l’IRD n’arrive pas à avoir 76 députés à Tsimbazaza, le régime en place serait obligé de négocier avec les indépendants pour qu’une majorité présidentielle puisse s’y former. En tout cas, la HCC reste la seule juridiction compétente pour connaître des contentieux relatifs aux résultats des législatives du 27 mai. Samedi dernier, le juge constitutionnel a déclaré irrecevable deux requêtes. La première a été déposée par le candidat Jean Nicolas Randrianasolo demandant à la Cour une « prise de mesures » à l’encontre de Vojanahary Raobelitsiro, candidat aux Législatives dans le district de Betroka et Paolo Emilio Raholinarivo. La seconde a permis à Jean Richard Rakotondrasoa et Mamy Armand Hanitriniaina de demander la disqualification de Lova Adrien Rakotoniaina et Tatafeniarisoa Rakotoarivelo, candidats députés dans le district de Miandrivazo.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

« Jazz kids » : Neuf petits prodiges à l’affiche

La fratrie Ramaroson en plein concert.

Dans le monde, le mois de juin est celui consacré au 4e art. Et pour donner un coup d’envoi pour la fête de la musique, vibrons aux rythmes du « Jazz@tohatohabato »

Comme toute musique, le jazz n’est pas réservé à l’élite, contrairement au stéréotype étiqueté au jazz. Aujourd’hui, le jazz gagne désormais du terrain dans les quartiers populaires et les jeunes esprits. Pour ouvrir les festivités, place au jazz kids au « Tranompokonolona Analakely », cet après-midi. Un spectacle qui met à l’honneur la pépinière de jeunes talents. Neuf artistes en herbe se dévoileront et apporteront une nouvelle touche et de nouvelles couleurs au jazz malgache.

Jeunes talents. Agés entre 10 et 17 ans, Kanto, et Ny Avo seront derrière le micro tandis que Tiaray, Miglio Raty, et Notahiana se relayeront au clavier. Pour leur part, Sonny sera armé de sa basse pendant que Vazo Lee et Andy Razafindrazaka joueront à la batterie, sans oublier la jeune Bi et son saxophone. A savoir que certains de ces enfants sont des fils ou filles de musiciens hors pairs à l’exemple de Bi, qui part sur les traces de son père le saxophoniste Seta Ramaroson. Vazo Lee et Andy Razafindrazaka, respectivement, fils de Silo et de Désiré Razafindrazaka, quant à eux, ont choisi la batterie comme instrument de prédilection. Une relève tombée dans le jazz depuis la naissance et qui a attrapé le virus. Pour certains, ceci sera leur première scène tandis que d’autres ont déjà quelques expériences dans les festivals en accompagnant de grosses pointures.

Andy Razafindrazaka, un talent déjà bien connu dans le milieu.

« Jazz Street ». Le « Jazz Street » est une « jam-session » ouverte au public. Autrement dit, c’est un ensemble de mini-cabarets où tout le monde peut partager son talent musical, user de créativité et de spontanéité pour ravir le public du « tohatohabato », mais bien sûr avec des prestations préparées par le Jazz Club du CGM. À cet effet, quatre mini-scènes (standard, fusion, vocale et expression libre) seront installées sur les paliers de l’escalier d’Antaninarenina.

Evidemment, la grande scène clôturera l’évènement en grande pompe. Une mise en scène particulière constitue la touche inédite du « Jazz@tohatohabato ». Les marches de l’escalier d’Antaninarenina seront transformées en gradin, à l’instar des amphithéâtres grecs, où le public pourra s’asseoir et apprécier le spectacle. Cette fois, la grande scène installée au milieu de la route en face du « tohatohabato »accueillera environ 15 groupes et des artistes avec Lalatiana et Johanna Summer en tête d’affiche.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

« National Geographic Expeditions » : Cinq voyages organisés à Madagascar cette année

Les touristes pourront découvrir ces lémuriens en compagnie d’un primatologue malgache.

« National Geographic Expeditions » est reconnu par l’organisation des voyages inégalée dans plusieurs destinations dans le monde, et ce, en compagnie des experts, des scientifiques et des exploreurs.

Cette année, cette société a choisi la destination Madagascar. Elle prévoit ainsi d’y organiser cinq voyages axés essentiellement sur la nature et la préservation des espèces endémiques, à compter de juillet à octobre 2019. Quatre experts en conservation et biodiversité, dont un éminent scientifique malgache, accompagneront les touristes tout au long de leur périple en terre malgache. Il s’agit notamment de Cortini Borgerson, anthropologue, biologiste et conservateur, parlant couramment le malgache, de Luke Dollar, biologiste qui a déjà mené plusieurs recherches sur la biodiversité de Madagascar et de Mireya Mayor, primatologue, ayant co-découvert une nouvelle espèce de lémurien souris en 2000. Et Jonah Ratsimbazafy, primatologue malgache, qui plus est, le président du Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates de Madagascar, fait également partie de ces experts.

Caractère exceptionnel. Au programme, le premier voyage prévu pour le second semestre de l’année 2019, aura lieu du 1er juillet au 13 juillet prochain. Les autre vagues de touristes seront attendus du 5 au 17 août 2019 ; du 2 septembre au 14 septembre 2019 ; du 16 septembre au 28 septembre 2019  ; et enfin du 7 au 19 octobre 2019. Il a été indiqué sur le site de « National Geographic Expeditions » que les places pour la dernière vague sont déjà toutes réservées. Les groupes de touristes participants auront l’opportunité de découvrir les forêts denses tropicales de Ranomafana aux canyons de l’Isalo. Plus précisément, ils vont explorer l’île avec un expert de la faune sauvage tout en observant de près une faune et flore n’existant nulle part ailleurs au monde. Une autre particularité, ces voyageurs pourront faire la connaissance des espèces endémiques fascinantes dont entre autres, « l’indri-indri », le « sifaka », des minuscules amphibiens et des oiseaux rares, et ce, en compagnie d’un biologiste. C’est un aperçu de chaque expédition organisée par le « National Geographic » à Madagascar. Il faut savoir que chaque voyage met en avant le caractère exceptionnel de la biodiversité malgache et promeut sa conservation.

Particularités. Par ailleurs, il sera inclus dans l’itinéraire, une visite du Parc National d’Andasibe Mantadia à l’Est, du Parc National de Ranomafana dans le sud-est, du Parc National de l’Isalo dans le Sud, Tuléar et la station balnéaire d’Anakao ainsi que du Parc National Tsimanampetsotse dans le sud profond et Antananarivo, la capitale malgache. Pour cette escapade dans la Grande Ile, le « National Geographic » propose aux touristes une immersion totale dans la nature tout en découvrant les particularités de chaque aire protégée visitée en termes de faune et flore.

Navalona R.