Les actualités à Madagascar du Mercredi 29 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara176 partages

Technologie : Dans le monde de la robotique malgache

L’équipe de « Girls Robotika » lors du Robotex 2019.

À Madagascar, des féru(e)s de robotique ont depuis quelques années fait des percées dans ce domaine dans le monde. Cette technique combinant électronique, mécanique et informatique, attend patiemment mais sûrement son explosion. 

Deux millions d’ariary, voilà le coût d’un mini « robot-pompier ». Polytechnicien et spécialiste malgache de la robotique, ayant déjà effectué des concours dans quelques pays européens, Tsiresy Mila Randriarimanana, sait ce qu’il dit. « Nous avons construit un robot entièrement autonome, capable d’éteindre quatre petites flammes. Il se déplace en évitant des lignes noires et les cibles se trouvent dans un cercle noir. S’il arrive à y entrer et éteindre les flammes, on remporte le maximum de points ».

Actuellement mentor technique et leader coach chez « Robotika », un club dont les membres féminins ayant déjà composé l’équipe nationale en 2019 ont atteint le top 10 lors d’une compétition mondiale, ce passionné veut poursuivre son rêve. La particularité des équipes malgaches, « c’est que nous construisons le robot de A à Z », fait savoir Mickaella Rasamimanana, co-fondatrice du club. Depuis la conception, l’assemblage, et jusqu’à la programmation. « Pour la plupart des pays, ils achètent des modèles déjà préconstruits », ajoute-t-elle.

Faute de moyens, il fallait donc concevoir le plan de l’appareil, trouver les pièces adéquates, les assembler. Et enfin, l’étape ultime, intégrer un programme informatique. En d’autres termes, donner un cerveau au robot. « C’est la clé de voûte », fait savoir Lauriane Razanakoto, de chez « Robotika », spécialiste en programmation. À eux trois, ils dépassent à peine les vingt-cinq ans de moyenne d’âge. La preuve que les nouvelles technologies est un secteur où les jeunes malgaches sont très attendus. « Il est possible de créer un vrai robot pompier, utilisable dans des cas réels. Capable de se faufiler dans les lieux inaccessibles. Mais sa conception dépend des besoins », annonce fièrement Tsiresy Mila Randriarimanana.

Pour le moment, ces jeunes ne pensent pas encore grand. Bien qu’ils aient déjà réussi à intégrer le nom de Madagascar dans le milieu de la robotique mondiale. Cependant, à les entendre, la distance entre leur savoir-faire et l’industrialisation du pays peut être résorbée. Cerise sur le gâteau, des ingénieurs et programmeurs malgaches sont capables d’apporter leurs mains à la pâte. Il suffit de penser à l’économie générée, sans avoir à importer des « cerveaux » étrangers. Alors, le club « Robotika » comptent d’abord vulgariser la robotique. « Auprès des jeunes femmes et des filles d’abord, et ensuite auprès de tout le monde », avance Mickaella Rasamimanana. Raison pour laquelle, elle et quatre personnes ont décidé de créer le club.

L’histoire du club « Robotika » a débuté en janvier. Une histoire de geek au féminin. Quand les « Girls Robotika », l’équipe féminine malgache, sont rentrées au pays après le Robotex 2019 en Estonie, les membres ont décidé de démocratiser la robotique. « Dans des pays comme l’Estonie, elle [la robotique] est déjà très en avance », selon Mickaella Rasamimanana. Comme il faut un début à tout, le mieux était donc d’agir sur ses terres. Ensuite, le club concocte plusieurs activités pour toute l’année. Surtout des activités autour de la robotique et du codage. Le combat ne fait que commencer.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara41 partages

la nuit des idées : Le thème « être vivant » sera développé

la nuit des idées se pratique sur les cinq continents

La Nuit des idées aura lieu le 30 janvier 2020 de 18 heures à 21 heures pour la ville d’Antsiranana.   l’Alliance Française de Diego-Suarez, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, et bon nombres de  centres culturels accueilleront des activités.

« A Diego, les nuits ne sont pas sûres, à Diego, on ne vit pas, on survit. A Diego, la nuit des idées n’a jamais été proposée. Cela fait partie des injustices culturelles. La culture est pour tous, quel que soit l’heure du jour et de la nuit.  Qu’est-ce qu’être vivant selon les diégolais ? Dans quels domaines est-on vivant ? Peut-on actuellement se questionner sur l’écologie quand on ne nous propose pas de meilleures solutions ? Quelle est la place du diégolais dans le monde ? En quoi être vivant durant cette nuit du 30 janvier va nous forcer à agir ? » Des problématiques à répondre, a souligné Cerveau Kotoson, l’un des participants de l’évènement.

Pour cette année, l’évènement tournera autour du thème « Être vivant», il réunira des intervenants de tous horizons – intellectuels, chercheurs, artistes – invités à débattre dans les lieux partenaires de la manifestation.  en effet, des différentes conférences animeront les quatre  salles  de AFD Alliance française de Diégo avec différents intervenants. Ouverture de la médiathèque en nocturne,  sélection d’ouvrages sur le thème « Etre vivant »,   danse avec l’association AG201 : session de 15 minutes  toutes les heures dans la salle de spectacle,  figurent également dans le programme,  souhaitant  de créer une œuvre participative autour du recyclage  des intervenants comme l’écrivain Cerveau Kotoson, le poète Momo Jaomanonga,  Claudio Karany feront des exposés et transmettront leur savoir-faire.

Chaque année, la Nuit des idées est une invitation à découvrir l’actualité des savoirs, à écouter celles et ceux qui font avancer les idées dans tous les domaines, à échanger sur les grands enjeux de notre temps. Parce que la pensée traverse les frontières, toutes les formes sont bienvenues (conférence, théâtre, performance, projections, concert…) et les lieux les plus prestigieux comme les plus inattendus sont conviés à se joindre à la fête, en proposant leur interprétation originale du thème proposé. Au fil des fuseaux horaires, les échos de la Nuit des idées se répercutent via les réseaux sociaux, faisant de la Nuit des idées un événement global. Être vivant : ce thème place au cœur de la Nuit des idées 2020 la question des équilibres écologiques et de la relation de l’homme au monde. Il invite à échanger autour des questionnements que soulèvent les mutations technologiques et l’avènement de l’intelligence artificielle.

la nuit des idées se pratique sur les cinq continents : de Dakar à Los Angeles en passant par Bruxelles, Buenos Aires et Katmandou, Marseille et Paris… Tous les lieux de culture et de savoir sont invités à proposer leurs projets de Nuit des idées : libraires, associations, universités, ONG, écoles, centres d’art, laboratoires…

recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara37 partages

Jean Eric Rakotoarisoa : « On devrait procéder à l’élection des gouverneurs »

Le président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa.( photo d’archives)

L’ouverture officielle de l’atelier bilan des élections présidentielles, législatives, municipales et communales s’est tenue hier, au Carlton. Il implique les différents acteurs du processus électoral dont la HCC, la CENI, les tribunaux administratifs, ainsi que le projet SACEM par le biais du PNUD. Les partis politiques et les organisations de la société civile ont également participé à cet atelier qui va durer trois jours. En marge de cette rencontre, le président de la HCC a notamment déclaré que l’«on devrait procéder à l’élection des gouverneurs ». Mais qu’en est-il du cas des onze gouverneurs qui sont nommés et qui sont pourtant déjà opérationnels ? Pour le reste, cela ne pose pas problème. Toujours à propos des élections, il estime que les partis devraient avoir leur propre délégué dans chaque bureau de vote. Toutefois, la question se pose : est-ce qu’ils auront les moyens ? 

Transparence. Le problème de la confection de la liste électorale reste un défi à relever. En effet, des anomalies ont été observées lors des différentes élections. Il s’avère que les gens voudraient plus de transparence dans leur confection. La précampagne reste toujours d’actualité dans la mesure où aucun texte ne la régit, ce qui fait que certains candidats en profitent. Sans parler du contentieux électoral. Toujours est-il que cet atelier entend poser un regard impartial sur l’expérience du cycle électoral 2018-2019, en identifiant leurs points forts et leurs points faibles, ainsi que les limites des dispositifs opérationnels et normatifs en place.

Recueillis par Dominique R.        

Midi Madagasikara32 partages

Ifm analakely : La danse debout à l’honneur

l’évènement Mada danse debout en est à sa troisième édition

« La danse, un minimum d’explication, un minimum d’anecdotes et un maximum de sensation ». Cette citation du danseur/chorégraphe Maurice Béjart  est on ne peut plus explicite sur l’engouement universel autour du sixième art, et particulièrement la danse. A Madagascar, ce sont surtout les jeunes qui s’y intéressent, sous toutes ses formes et toutes ses coutures. Samedi, l’Institut Français de Madagascar accueillera la troisième édition de Mada Danse debout.  Le rendez-vous qui est en passe de devenir incontournable dans le milieu.

Artistes et danseurs des quatre coins de l’île se retrouveront à Analakely pour une journée qui se parera de toutes les couleurs de la danse debout. Au menu, la crème de la danse hip hop et danse urbaine du moment. Toprock, Popping, locking, house dance, krump, afro, dancehall… tout y passera et rien ne sera laissé au hasard.

Si le genre est surtout apprécié en groupe, cette édition se focalisera sur la formule « 1vs1 » uniquement après inscription sur place. Une aubaine pour les talentueux de faire leurs preuves en face-à-face avec un adversaire à la fois. Effectivement, selon les organisateurs, ceci permettra à chaque danseur d’exprimer individuellement son talent, sa créativité et sa passion pour la danse. Les participants sont invités à donner libre cours à l’imagination et à la création artistique, et bien sûr l’improvisation.

Le rideau se lèvera sur de la jam session avec  une déambulation  qui s’enchaînera de suite en amont. Éventuellement, des séances de partages et d’échanges auront lieu par la même occasion. L’après-midi, les compétiteurs se retrouveront face à des professionnels et amateurs avec le grand public. Danseurs, soyez aux aguets et  que le meilleur gagne !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara31 partages

Crises humanitaires oubliées dans le monde… Madagascar en tête du classement

Il semble que la crise alimentaire dans le sud de Madagascar indiffère la presse internationale.

La crise alimentaire dans le Sud de Madagascar, résultant du changement climatique à l’origine de la sécheresse persistante, figure en tête des crises humanitaires les moins visibles dans la presse dans le monde en 2019.

Parmi toutes les crises humanitaires existantes dans le monde, en 2019, celle du Sud de Madagascar arrive en tête de celles qui sont les moins médiatisées. Une crise humanitaire « oubliée », en somme, étant peu visible dans la presse. C’est ce qui ressort du rapport de l’ONG CARE International, publié récemment. La crise alimentaire causée par la sécheresse dans le Sud de Madagascar est ainsi la moins relatée dans les médias avec seulement 612 articles de presse durant l’année 2019. A l’opposé, la crise humanitaire causée par le conflit syrien a été traitée dans la presse à travers 450.000 mentions dans la presse. En seconde position des crises humanitaires « oubliées » figure le conflit en République Centrafricaine qui comptabilise 976 articles, et la Zambie, frappée par le changement climatique.

Récurrence. Ce rapport de l’ONG CARE International intitulé « Suffering in silence », résulte d’une analyse de traitement médiatique des crises humanitaires de grande ampleur. C’est la 4e année consécutive que l’ONG publie ce rapport. Analysant la presse anglophone, francophone et germanophone, l’ONG a élargi pour l’année 2019 son analyse, en incluant la presse espagnole et arabe. Ainsi, plus de 2.4 millions d’articles en ligne ont été analysés au total, dans cinq langues différentes. Durant ces quatre années, il a été constaté une récurrence des résultats : neuf crises incluses dans le top 10 concernent le continent africain? tandis que six ont déjà figuré au moins deux fois dans le classement.

Changement climatique. A Madagascar comme en Zambie, ou encore au Kenya, les crises humanitaires causées par les impacts du changement climatique constituent la majorité des crises recensées dans le rapport. Le lien est clairement établi entre les impacts du changement climatique comme la diminution des ressources naturelles, ou l’augmentation des événements météorologiques extrêmes, et la complexité des crises humanitaires, lesquelles  s’installent aussi dans le temps. « Partout dans le monde, les citoyens se mobilisent pour exhorter leurs gouvernements à agir face à l’urgence de la crise climatique. Si les médias relaient ces mobilisations, les crises humanitaires engendrées par le changement climatique dans les pays du Sud font quant à elles rarement la Une. Or, montrer que le changement climatique frappe de plein fouet des millions de personnes déjà très vulnérables, est vital pour inciter les Etats à mobiliser des financements à la fois pour leur venir en aide, mais aussi pour mieux les préparer. C’est une question de justice climatique », interpelle Fanny Petitbon, experte climat de l’ONG CARE. « Lors d’une crise humanitaire, la couverture médiatique est un enjeu primordial : cela permet non seulement d’alerter sur la situation, mais aussi de mobiliser la générosité du public, essentielle pour nous permettre d’agir, et surtout d’inciter les décideurs politiques à se mobiliser. Le manque de visibilité a un impact direct sur le soutien financier alloué à ces crises et la majorité de celles figurant dans notre classement sont sous-financées. Choisir de traiter ou non un sujet lors d’une conférence de rédaction peut réellement jouer un rôle décisif ! », conclut, pour sa part, Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

Hanitra R.

Le top 10 des crises humanitaires les moins médiatisées 

Madagascar – Le changement climatique, provoqué par l’homme, a entrainé une sècheresse qui affecte plus de 2.6 millions de personnes.

République centrafricaine – Forcées de fuir les conflits qui secouent le pays, environ 2,6 millions de personnes ont désespérément besoin d’une aide humanitaire. Zambie – Face au changement climatique, environ 2,3 millions de personnes dans le pays ont un besoin urgent d’aide alimentaire. Burundi – Dans un contexte d’’instabilité politique et de grande pauvreté, 1,7 million de personnes luttent pour nourrir leur famille. Érythrée – Victime de la sécheresse et des conflits armés, la moitié des enfants de moins de cinq ans souffre d’un retard de croissance dû à la malnutrition. Corée du Nord – Derrière les portes closes : la faim. Dans le pays, on estime qu’environ 10,9 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire pour répondre à leurs besoins en matière de nourriture, de santé, d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Kenya – Pris au piège des inondations et des sécheresses, plus de 1,1 million de personnes se couchent le ventre vide et plus de 500 000 enfants souffrent de malnutrition. Burkina Faso – Déplacements forcés, malnutrition, insécurité… 5,2 millions de personnes – soit plus d’un quart de la population – souffrent de l’escalade de violence dans le centre du Sahel. Éthiopie – Catastrophes climatiques, faim, déplacements forcés, ce cercle vicieux impacte des millions de personnes en Ethiopie : environ 7,9 millions de personnes souffrent d’un niveau élevé de malnutrition. Bassin du lac Tchad –Impactées par le conflit armé, les déplacements forcés et la faim, près de 10 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire pour vivre.
Midi Madagasikara24 partages

Routes nationales : Circulation rétablie hier pour la RN44, RN3A, et ce jour pour la RN4

Circulation rétablie hier sur la route nationale 44.

Les travaux avancent à grand pas pour la remise à l’état des routes nationales coupées à cause des intempéries de la semaine dernière. Des déviations sont déjà formées.

Les impacts économiques des routes coupées sont énormes, depuis la semaine dernière. En effet, les flux de personnes et de marchandises étaient très limités, suite à ces coupures. Cependant, les travaux d’urgence menés par le MAHTP  (Ministère de l’Aménagement, des Hydrocarbures et des Travaux Publics) ont déjà porté leurs fruits. D’après les explications des techniciens de ce département, les solutions sur la majorité des axes touchés sont aujourd’hui effectives. C’est le cas de la RN6 qui était coupée au PK30, au niveau du pont Efasy. Selon les informations officielles, la circulation est rétablie depuis hier matin. Les travaux sont également en cours sur la RN44, au PK151+500, au PK142 et au PK162. Des déviations sont mises en place pour que tout type de véhicules puisse passer. De même pour le cas de la RN3A. A noter que la rénovation et le développement des infrastructures routières figurent parmi les objectifs priorisés par le régime actuel. Ces dégâts causés par le mauvais temps de la semaine dernière devraient permettre aux techniciens d’identifier les failles des anciennes constructions, et d’apporter des progrès techniques pour que le pays ait de meilleures infrastructures.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

Recrutements aux hauts emplois de l’Etat : 7 855 dossiers reçus dont 460 prétendants ministres

Lova Hasinirina Ranoromaro a présenté hier les résultats du processus.

Il est certain que l’initiative a réveillé le patriotisme des Malgaches venant du monde entier.

Satisfecit. Le président Andry Rajoelina est très satisfait des résultats de la campagne de recrutement de cerveaux organisée par l’Etat Malagasy. C’est ce qu’a fait savoir hier la directrice de cabinet de la Présidence, Lova Hasinirina Ranoromaro, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Ambohitsorohitra. Le processus s’étant terminé le 24 janvier, les responsables procèdent actuellement à la sélection des dossiers des candidats éligibles aux différents postes aux hauts emplois de l’Etat. Conformément à ce qu’a été annoncé au début du processus, cette tâche est confiée à une agence de recrutement internationale basée au Canada. Cette agence travaillera de concert avec un consortium de cabinets malgaches pour finaliser les opérations. La directrice de cabinet (DirCab) de la Présidence a annoncé que, l’initiative a répondu complètement aux attentes du président Andry Rajoelina. En effet, les experts et techniciens malgaches se sont bousculés au portillon pour déposer leur CV. Tous ont affirmé et confirmé leur volonté et leur disponibilité à soutenir le président Andry Rajoelina dans la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar.

Entretien. 7 855 dossiers de candidature ont été reçus. Il est certain que l’initiative a réveillé le patriotisme des Malgaches du monde entier. Parmi les prétendants figurent des experts, résidant entre autres, aux États-Unis, au Canada et en France. 6% des dossiers reçus, soient 460 dossiers, sont des prétendants aux postes de ministres. À entendre les explications de Lova Hasinirina Ranoro Maro, bon nombre d’entre eux sont des experts de haut niveau qui ont déjà fait leur preuve sur le plan international. Plusieurs cursus auraient convaincu le numéro Un d’Iavoloha. Selon la DirCab, des prétendants aux postes de ministres auraient déjà été convoqués pour passer un entretien auprès du président Andry Rajoelina. « Toutefois, ceci ne signifie pas qu’ils vont forcément être reçus », a-t-elle cependant laissé entendre. Cette dernière a soutenu que l’esprit de ce recrutement massif de cerveaux sera reflété au sein du futur gouvernement qui sera mis en place dans les prochaines heures.

Sans exclusion. L’art des négociations internationales de haut niveau constitue le premier critère de sélection exigée. Pour concrétiser son Plan Emergence Madagascar, le chef de l’Etat opte pour des ministres techniciens et excellents négociateurs, difficilement manipulables. De vrais patriotes, capables de défendre les intérêts de Madagascar sur le plan international. L’on peut donc s’attendre à ce que parmi les futurs membres du gouvernement figureront des nouvelles têtes, qui ont réussi à sortir du lot parmi les 7 855 dossiers reçus au niveau de la Primature. Une source bien informée a aussi fait savoir que parmi les prétendants ministres, figurent trois personnalités connues comme étant des proches collaborateurs de l’ancien président Marc Ravalomanana.

Domaines d’activités. Parmi les dossiers reçus à Mahazoarivo figurent 97 prétendants ambassadeurs ; 243 prétendants gouverneurs ; 231 secrétaires généraux ; 779 directeurs généraux ; 162 coordonnateurs ; 530 conseillers ; 1 642 directeurs et 12 chargés d’affaires. Les postulants sont issus de presque tous les domaines d’activités. Les experts en gestion d’entreprise occupent la tête de la liste avec 2 023 dossiers reçus. Viennent ensuite les experts dans le domaine de l’éducation avec 1 769 prétendants. Plus d’un millier de postulants sont en revanche enregistrés dans les domaines du social, de la communication, des finances publiques, de la recherche et du développement, de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement, la formation professionnelle, les ressources humaines, l’administration territoriale et l’agriculture.

Agence. Plusieurs techniciens et experts malgaches souhaitent également appuyer le président Andry Rajoelina dans les domaines suivants : le commerce, la diplomatie et les relations internationales, la technologie de l’information, l’économie et l’économétrie, le droit et affaires juridiques, le développement industriel, l’électricité et l’énergie renouvelable, l’urbanisme et planification, marketing et publicité, la gestion de l’eau, la santé, le tourisme et loisirs, l’e-gouvernance et la digitalisation, les télécommunications, les sports, les transports, les mines et ressources minérales, la culture, l’électronique et l’électrotechnique, l’industrie pétrolière, ainsi que la médecine et la pharmacologie. Avec autant de prétendants, il est certain que la tâche n’est pas facile pour l’agence en charge de la sélection des dossiers. À entendre Lova Hasinirina Ranoromaro, les personnes sélectionnées vont être réparties au niveau des ministères, la Présidence et les différentes institutions, les sociétés d’Etat, les différents organismes rattachés, les ambassades, ainsi qu’au niveau des organisations et organismes internationaux.

Davis R 

Midi Madagasikara6 partages

Pauvreté : Jörg Penzkofer veut aider les SDF malgaches

Jörg Penzkofer est un pédagogue allemand qui travaille au Klecks-Grundschule. De passage à Madagascar en 2018, il a décidé de venir en aide aux enfants sans domicile fixe (SDF) après une virée nocturne dans la capitale. « Je me demande si ce pays est doté d’un ministère de la Population ? J’ai mené ma petite enquête, et les grands patrons dans ce pays gagnent plus de deux millions d’ariary par mois alors que ceux qui travaillent pour eux touchent entre 200 000 ariary à 300 000 ariary en travaillant huit heures par jour. C’est impensable. En Allemagne, notre gouvernement travaille énormément pour que tout le monde puisse avoir une vie décente ; les plus riches contribuent même à l’aide sociale pour les pauvres. Ici, j’ai l’impression que les autorités dorment quand je vois tous ces enfants abandonnés dans les rues », a-t-il affirmé. C’est donc avec ce constat que ce dernier a décidé d’appeler ses compatriotes allemands (enseignants, parents d’élèves et les élèves eux-mêmes) pour venir en aide aux personnes démunies à Madagascar. Dernièrement, il a fait construire une bibliothèque à l’EPP Ambatomena à Manjakandriana, avec l’aide de l’association « Clair de Lune ». Les travaux ainsi que les infrastructures, les livres et le panneau solaire de cette bibliothèque ont coûté 15 millions d’ariary selon ses dires.

Projet à Antananarivo. Jörg Penzkofer va retourner en Allemagne pour récolter suffisamment de fonds – environ 100 millions d’ariary – pour construire un foyer pour SDF à Antananarivo. Dans ce foyer, il compte héberger des jeunes filles de moins de 18 ans laissées à l’abandon dans les rues, en leur donnant les moyens et les capacités de devenir indépendantes et autonomes dans la vie. Il est actuellement à la recherche d’une collaboration avec d’autres entités, gouvernementales ou non. « J’ai déjà envoyé une lettre au nouveau maire d’Antananarivo concernant ce projet, mais je n’ai pas encore reçu de réponse », a-t-il confié.  Pour ce projet à but non lucratif pour aider les plus démunis, il envisage de ne faire appel qu’à des bénévoles.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

Lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants : Les journalistes sensibilisés par l’ECPAT France

Les journalistes pourront devenir des acteurs pour la lutte contre les VBG et l’exploitation sexuelle des enfants à Madagascar. (crédit photo : Princy)

Violence basée sur le genre et exploitation sexuelle des enfants, deux phénomènes qui sont bel et bien présents sur la Grande Île. Pour y mettre un terme, l’organisation ECPAT France (End children prostitution, child pornography and trafficking of children for sexual purposes) a tenu à sensibiliser les journalistes malgaches à travers une formation qui se tiendra, pendant deux jours, au motel Anosy. 

En tout, ce sont quinze journalistes locaux qui suivent la formation sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et la violence basée sur le genre avec l’ECPAT France, à Anosy depuis hier. L’objectif est d’impliquer davantage les médias et les journalistes dans la lutte selon les explications des responsables de ce programme. Pendant sept heures, les journalistes et les deux intervenants qui animent le petit séminaire échangeront donc sur les violences faites aux enfants et les stéréotypes négatifs de genre : comment changer la situation ; quelles sont les manières adéquates pour transmettre les informations au public ; quels sont les enjeux d’un tel défi ; comment transformer les stéréotypes ; et beaucoup d’autres questions encore ont été abordées pendant la première journée de cette formation.

Échange enrichissant. Il ne s’agit pas là d’une formation à sens unique, car les journalistes n’ont pas hésité à donner leur point de vue sur le sujet. L’impact de la culture, de la religion, des us et coutumes, ainsi que les mesures gouvernementales pour faire face à ces deux phénomènes ont été au centre de la discussion. Un des journalistes dans l’assistance s’est même interrogé sur la raison de cette lutte, en s’interrogeant : la  violence n’est-elle pas basée sur le rapport de forces et des genres ? Donc, ne faudrait-il pas plutôt parler de lutte contre la violence tout court ? Bref, la discussion et les échanges vont se poursuivre aujourd’hui.

Pour rappel, ECPAT France procède à la formation des professionnels des médias sur l’exploitation sexuelle des enfants depuis quelques années. De 2018 à 2019, l’organisation a pu former 153 journalistes dans l’ensemble du pays.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Mandritsara : Fifandonana tao Manara Hely – dahalo 06 maty voatifitra

Taorian’ny fanafihan-dahalo nitam-piadiana nitranga tao Andranonkazo II, Kaominina ambanivohitra Ambilombe, Distrikan’i Mandritsara, izay nahafatesana olon-tsotra iray sy naharatrana olona telo hafa ary nahaverezana vola valo tapitrisa ariary, ny alarobia 22 janoary lasa teo, dia nidina ifotony tany amin’ny toerana nisehoan’ny fanafihana ny zandary, ny alakamisy teo. Ny ampitson’io anefa, naharay vaovao ny zandary, fa manohy manafika any amin’ny Kaominina Ankiabe Salohy sy mampihorohoro vahoaka ao Ambinanifango ireo dahalo mitam-piadiana miisa 15. Nidina avy hatrany tamin’ireo toerana roa voatondro etsy ambony ireo ny zandary, ka tao anaty fanarahan-dia, raikitra ny fifandonana tamin’ireo olon-dratsy. Raha ny vaovao voaray, dahalo  enina no maty voatifitra, ka dahalo iray namoy ny ainy tao amin’ny Kaominina Ankiabe Salohy, ny iray hafa tao Ambinanifango, ary ny efatra ambiny kosa lavon’ny bala tao an-tanetin’i Manara hely. Ary olon-tsotra iray tamin’ny Fokonolona izay nanampy ny mpitandro filaminana tamin’ny fanarahan-dia kosa no naratra mafy voatifitry ny bala tsy nahy (balle perdue) teo amin’ny tongony. Nanararaotra ny ora-nikija nijojo ireo dahalo sisa velona, ka  nanao tari-dositra niampita ny reniranon’i Sandrangita, ary mbola karohina fatratra hatramin’izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Réponses d’urgence auprès des sinistrés : Un ratio de vingt kilogrammes de riz par ménage pour dix jours

La distribution des vivres une priorité des priorités pour le BNGRC et ses partenaires.

Le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, ou BNGRC, entend jouer la transparence dans le dispatch et la gestion des dons destinés aux sinistrés des récentes intempéries qui ont frappé le pays.

Les réponses d’urgences menées par l’Etat malgache consistent actuellement à la distribution de vivres auprès des milliers de sinistrés et de victimes des récentes intempéries. Des opérations menées de concert par le BNGRC, les autorités locales concernées, ainsi que les organisations de la société civile œuvrant dans l’humanitaire. Ainsi, « la transparence dans la gestion des dons sera de mise », d’après les explications du Général Elack Olivier Andriankaja, secrétaire exécutif (S.E.) du BNGRC, lors d’une conférence de presse organisée à Antanimora hier. Ce dernier de faire savoir que le bureau a actuellement reçu « 11 700 kg de riz, 2 100 kg de légumineuses, du sucre, des cartons de savons, des ustensiles de cuisines, des vêtements et des produits pour désinfecter l’eau ». «  Des dons obtenus de gens issus de divers horizons et qui témoignent de la bonne volonté des Malgaches à faire quelque chose pour leurs concitoyens », a-t-on ajouté. Pour ce qui est de la distribution proprement dite des vivres auprès des populations concernées, le BNGRC entend opter pour l’application des « normes internationales correspondantes aux périodes d’urgence ». « La procédure de distribution ne consiste pas à donner directement les vivres aux sinistrés, mais va cibler les ménages. Chaque ménage sinistré devrait recevoir vingt kilogrammes de riz et environ dix kilogrammes de légumineuses. Ce qui équivaut à une ration de dix jours selon la norme internationale prescrite par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en période d’urgence », a expliqué le Général Elack Olivier Andriankaja.

Impératif. La conférence de presse organisée à Antanimora hier a également permis de savoir que les réponses d’urgence menées par le BNGRC rencontrent des difficultés majeures. La destruction des infrastructures routières causant l’enclavement des régions gravement touchées par les intempéries, ou plutôt par leurs conséquences, a été avancé. Des défis que le BNGRC entend relever selon les dires de son secrétaire exécutif. « Nous connaissons tous ces difficultés, mais l’ordre donné par le président de la République et le Premier ministre est clair, on va faire tout notre possible, déployer tous les moyens à notre disposition pour que ces vivres arrivent auprès des bénéficiaires ». Le Général Elack Olivier Andriankaja de continuer, en citant comme exemple de moyens déjà acquis « une collaboration avec les partenaires techniques et financiers pour l’acheminement des vivres ». Un grand travail de logistique serait actuellement mené par les acteurs pour rendre le plus effectif possible les actions d’urgence. Outre l’acheminement, le BNGRC aurait également opté pour l’achat de vivres dans les régions touchées par les intempéries. « Une façon de contourner les obstacles liés à la logistique », si l’on s’en tient toujours aux explications du S.E. du BNGRC. La période estivale devant encore courir pour quelques mois, d’autres actions d’urgence devraient être encore prévues. Pour l’heure, le bilan devrait s’alourdir. Compte tenu de la situation qui prévaut actuellement, l’on voudrait savoir à combien s’élève les dégâts occasionnés par les récentes intempéries ?

José Belalahy   

Midi Madagasikara1 partages

Antsohihy : Tranona vaviantitra 70 taona nisy nandoro, may lasa lavenona ny vola 6 tapitrisa Ar sy ny entan...

Nitrangana loza nahavalalanina ny maro tao an-tanànan’ Ankiakabe, Fokontany Ankiririky Avaratra I, ao an-tampon-tanànan’Antsohihy, renivohitry ny Faritra Sofia, ny narainan’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny efatra ora. Tranona vaviantitra iray 70 taona no nisy nandoro, ka may kila forehitry ny afo tao tamin’izany ny : lelavola mitentina enina tapitrisa ariary, vary telo gony, « salon », fahitalavitra roa, . . . niampy entana saro-bidy hafa.  « Mbola natory teo am-pandriana aho no nahatsapa hafanana be teo amin’ny tahezako. Tampoka nitodika aho havazana be no hitako, ka niantso vonjy tamin’ny Fokonolona izaho », hoy ilay vavy antitra nitantara ny zava-nisy. Talohan’izao fahamaizana izao, raha ny vaovao voaray hatrany, dia nisy namaky natetika ny tranon’ity ramatoabe ity, ary very tamin’izany ny akoho amam-borony sy vilany tsy latsaky ny folo. Araka ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana, dia afo nampidirin’ny ireo tsy mataho-tody avy ao anaty trano no niandohan’ny firehetana, ary tanjon’ny olon-dratsy ny hamono an’ity vavy antitra ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Anjanahary : Chute d’un mur de soutien squatté par des occupants illicites

Chute du mur de soutien de la route à Anjanahary.

Plusieurs cas ont été observés dans divers quartiers de la Capitale, durant les travaux de réhabilitation des infrastructures routières et des infrastructures d’assainissement. Des occupants des sites où les travaux doivent se faire, ont refusé de quitter les lieux. Certains y laissent leurs voitures, d’autres des constructions en métal ou en bois. C’est le cas qui s’est produit à Anjanahary. Alors que la société Colas a rénové et renforcé le mur de soutien de la route, les occupants qui ont construit une maison en bois ont refusé de quitter les lieux. « La société n’a pas pu faire les travaux sur cette partie, qui n’a pas résisté aux fortes pluies. Les occupants des lieux se sont enfuis par la suite. En effet, l’impact de leur refus, de laisser Colas faire leur travail, est grave », a indiqué la DRAHTP Analamanga (Directon Régionale de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics).

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: psychose engendrée face aux informations autour du Coronavirus

Comme dans les autres pays, Madagascar n’échappe pas aux menaces du virus mortel de la Chine, Coronavirus. En effet, les différentes informations partagées sur les réseaux sociaux, dont la majorité est fausse, engendrent la panique des Malagasy. Ces informations, partagées sur les réseaux sociaux, sont tout simplement destinées à semer la zizanie.
Le ministère de la Santé de réitérer qu’aucun cas n’est, jusqu’à présent, confirmé à Madagascar. Mais une dizaine de personnes en provenance de la Chine est actuellement sous surveillance. Les informations selon lesquelles, l’Etat a décidé de fermer l’aéroport pour les vols en provenance de la Chine sont fausses. Il est important d’éduquer les citoyens pour détecter les fausses informations.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: remaniement du gouvernement Ntsay

Le nouveau gouvernement tant attendu a fait surface aujourd’hui en fin d’après midi. Le nombre des membres du gouvernement de Christian Ntsay est passé de 22 à 24 Ministres dont une nouvelle Ministre de l’eau, de l’assainissement de l’hygiène et un vice ministre en charge de nouvelle ville et de l’aménagement du territoire et des travaux publics. La diaspora malagasy en France est représentée dans ce gouvernement. Le président de la République de dire que ce nouveau gouvernement reflète totalement l’équilibre régionale. Parmi ces 24, 8 sont de la gente féminine et 14 ministres de l’ancien gouvernement ont été reconduits.
Voici la liste exhaustive des nouveaux membres du gouvernement.
1. Ministre de la Défense nationale : Général de Division Léon Jean Richard Rakotonirina
2. Ministre des Affaires étrangères : Dr Djacoba Tehindrazanarivelo
3. Ministre de l’Economie et des finances : Richard Randriamandrato
4. Garde des Sceaux, Ministre de la Justice : Johnny Richard Andriamahefarivo
5. Ministre de l’Intérieur et de la décentralisation : Tianarivelo Razafimahefa
6. Ministre de la Sécurité Publique : Contrôleur général de Police Rafanomezantsoa
7. Ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics : Hajo Andrianainarivelo
8. Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel :ANDRIAMANANA Rijasoa
9. Ministre de la Santé publique : Professeur Ahmad Ahmad
10. Ministre de l’Elevage, de l’Agriculture et de la pêche : Lucien Fanomezantsoa Ranarivelo
11. Ministre de l’Energie et des hydrocarbures : Christian Ramarolahy
12. Ministre des Mines et des ressources stratégiques : Fidiniavo Ravokatra
13. Ministre des Transports, du tourisme et de la météorologie : Joel Randriamandranto
14. Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des lois sociales : Gisèle Ranampy
15. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Elia Béatrice Assoumakou
16. Ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat : Lantosoa Rakotomalala
17. Ministre de l’environnement et du développement durable : Baomiavotse Vahinala Raharinirina
18. Ministre des Postes, des Télécommunications et du développement numérique : Andriamanohisoa Ramaherijaona
19. Ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme : Irmah Lucien Naharimamy
20. Ministre de la Jeunesse et des Sports : Tinoka Roberto Michael Raharoarilala
21. Ministre de la Communication et de la culture : Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy
22. Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale en charge de la Gendarmerie : Général de Division Richard Ravalomanana
23. Ministre de l’Eau, de l’asssainissement et de l’hygiène : Voahary Rakotovelomanantsoa
24. Vice ministre en charge des villes nouvelles et de l’habitat : Angelo Zasy
Midi Madagasikara0 partages

Jean Claude signe un autre record sur Pari365.mg

Ouvert seulement depuis quelques mois, Pari365.mg, le premier site de paris sportifs et de casino en ligne légal à Madagascar, devient de plus en plus populaire parmi les parieurs sportifs. Jean Claude, l’heureux gagnant de Pari365.mg, a parié sur cinq matchs de tennis et a fait des paris multiples. Il nous livre à quel point c’était facile. Interview

Midi Madagasikara (Midi) : Comment avez-vous commencé avec Pari365.mg ?

Jean Claude (J.C) :« J’ai vu une publicité sur Facebook à propos d’une des promotions et cela m’a incité à m’inscrire sur le site. Juste après l’inscription, j’ai reçu un bonus sportif de bienvenue et je l’ai immédiatement utilisé pour des paris sportifs. »

Midi : Quel a été votre plus gros gain en pariant sur Pari365.mg ?

J.C : « C’est arrivé il y a quelques jours et c’était l’un de mes meilleurs jours, j’ai gagné 2 000 000 d’ariary. Au début de l’Open d’Australie, j’ai parié sur plusieurs matchs de tennis et l’un de ces paris était le gros lot. Je mise toujours sur mes joueurs de tennis préférés et le ticket comprenait cinq matchs différents. Je peux vous dire que Federer était l’un d’entre eux et que l’autre était le Grec Tsitsipas, un joueur de moins de 25 ans très talentueux. Aussi, j’ai un troisième favori, bien qu’il ne soit pas sous les feux de la rampe, c’est le ‘magicien’ italien de 18 ans, Jannik Sinner. J’aime les options de paris sur Pari365.mg, surtout les paris sportifs en direct. Les cotes offertes sont très bonnes. »

Midi : A vous entendre, vous devez être un grand fan de tennis n’est-ce pas ?

J.C : « Oui, c’est vrai, et cela vient de mon père, qui jouait au tennis et qui a eu une grande influence sur moi depuis mon enfance, et c’est toujours le cas aujourd’hui. »

Midi : Y a-t-il d’autres sports qui vous intéressent ?

J.C :« Bien sûr, je suis aussi un grand fan de football et de basket-ball. J’ai hâte que les plus grands événements de football de l’année commencent, comme la Ligue des champions et l’Euro 2020. »

Midi : Un petit mot pour nos lecteurs parieurs ?

J.C : « Pari365.mg propose chaque mois plus de 40 000 événements sportifs sur lesquels vous pouvez parier. C’est vraiment merveilleux. Ce n’est pas une surprise que de nos jours, tous mes amis jouent sur Pari365.mg. On peut y parier 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les nouveaux inscrits reçoivent 20 000 ariary de bonus et tous ceux qui effectuent leur premier dépôt reçoivent un bonus de 100 %, jusqu’à 500 000 ariary. Chaque jour, il y a de nouvelles promotions. Il suffit de se rendre sur le site www.pari365.mg et d’y trouver vos jeux préférés. »

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny tontolo iainanaNihena ny tahan’ny trafikana hazo sarobidy

Ny taona 2015 i Madagasikara no voasakajy ho firenena mivarotra ny atao hoe « crédit carbone ».

 

10 hatramin’ny 15 dolara ny vidin’ny taonina iray eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Ireo orinasa ngeza toy ny Air France izay manapotika ny tontolo iainana dia mividy « crédit carbone ». Vola isan-taona io ary mampirisika ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra (MEDD) mba hiroso amin’ny fambolen-kazo satria azo atao varotra izany « crédit carbone » izany, hoy ny minisitra Georget Alexandre. Mandrapahafaty mantsy dia misy foana io, hoy izy. Taorian’ny COP 25 kosa dia mbola tsy nilamina ny fanapahana farany satria maro ireo tsy nifanarahana tamin’ireo mpandoto sy ireo misedra an’izany. Nahazo fankasitrahana kosa i Madagasikara satria nitaky ny hanampiana ireo firenena misedra famotehana noho ny hasomparana ataon’ireo tany mandroso. Isika rahateo dia mpamokatra « carbone » na dia misy fahapotehana aza ny ala. Ankoatra izay dia nihena 45% ny doro ala eto Madagasikara. Goavana izany na dia mbola betsaka ny ezaka tsy maintsy atao. Ny doro tanety kosa dia nahitana fiakarana noho ny ny tsy fahafehezana ny tavy (agriculture non maitrisée ). Ny atao hoe «  doro tanety » dia misy toerana iray androany may fa avy eo maty. Afaka herinandro anefa  dia may indray. Izany hoe toerana iray mety ho may im-polo mandritra ny herintaona. Manana ny rindrambaiko atao hoe GLAD isika izay mijery ny atao hoe « point feu et surface brulée ». Nanamafy kosa ny minisitra fa nihena ny trafikana andramena sy voamboana. Tsy toy ny taloha satria isika manana mpanao asa tanana sy mpisehtra amin’izany eto Madagasikara. Ny MEDD dia mitaky asa maharitra. Raha manapaka hazo iray dia mamboly folo na roapolo. Mampiasa ny atao hoe « rigueur de gouvernance » ary miady amin’ny kolikoly,  hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra fizahantanyHampiasaina ny application “the real Madagascar “

« Efa tafiditra tanteraka ao anatin’ny paik’ady hampitomboana ny tahan’ny mpizahatany hitsidika an’i Madagasikara isika izao », hoy ny nambaran’ny minisitry ny fizahantany, Joel Randriamandrato.

 

Nisy ny fampahafantarana ny fampiasana teknolojia vaovao « the real Madagascar » omaly tetsy Anosy.  Tao anatin’ny dimy hatramin’ny enim-bolana no namolavolana io rindran-kajy fampiasa amin’ny finday (application) io, izay hampiroboroboana sy hanatsarana ny sehatra fizahantany. Ireo rehetra mety ilain’ny mpizahatany amin’ny fandalovana eto Madagasikara dia ho hita amin’ity application ity avokoa toy ny banky, ny hotely rehetra, ny biraon’ny zandarimaria , ny mpivarotra, ny dokotera akaiky indrindra. Nanambara ihany koa ny tompon’andraikitra namolavola ny rindrankajy fa efa maherin’ny 80% ireo mpizahatany manomana ny fialan-tsasany amin’ny alalan’ny fampiasana internet amin’izao fotoana izao. Rariny, hoy izy raha miditra amin’ny fampiasana ny teknolojia avo lenta sy vaovao amin’izay i Madagasikara. Ho an’ny ao amin’ny Nosy Maorisy sy La Réunion fotsiny izao dia efa zary fomba fanao ny fampiasan’ireo mpitsidika sy mpizahatany any an-toerana ny rindrankajy mampahafantatra ireo toerana mampiavaka sy ny vakoka tokony hotsidihina ary ireo hafa mampalaza ny firenena. Ho antsika eto Madagasikara dia mbola manahirana ho an’ireo vahiny ny mikaroka ny mombamomba ny Nosy ka izany no antony tsy maintsy nirosoana tamin’ny fampiasana ity rindrankajy amin’ny finday ity. Amin’izao fotoana izao dia efa amin’ny alalan’ny internet avokoa ny 50% ny famandrian-toerana ataon’ny mpizahatany amin’ny firenena iray ka ilaina ny fananana application avo lenta sahala amin’itony. Mbola maro ireo ezaka miandry, hoy hatrany ny teo anivon’ny minisiteran’ny fizahantany ahafahana mampiroborobo azy io eto Madagasikara mba hahatrarana ny tanjona hampiditra mpitsidika 500 000 hatramin’ny taona 2023.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyMahantra, tsy voakarakara ny maha olona

Adihevitra tsy mety vita eo amin’ireo mpanohana sy ny mpanohitra ny fitondrana ny hoe :

 

 tsy maika izany fanorenana “building” sy “Tanamasoandro” mamirapiratra izany fa tsy aleo ve aloha vonjena maika ny sosialim-bahoaka. Hatraiza ny mety ho fahamarinana na fahadisoan’ny an-daniny sy ny an-kilany ? Efa nahazoana valin-teny mazava ny fandinihana ny tatitry ny ny PNUD momba ny fampandrosoana ny maha olona ny taona 2019.

 

Tena tratra aoriana

Anisan’ireo firenena tena sahirana indrindra aty Afrika sy eto ambonin’ny tany i Madagasikara amin’izao fotoana. Mazava ny tarehimarika momba ny fampandrosoana ny maha olona na IDH (Indice de Developpement Humain) tamin’ny 2019, izay fanadihadiana fanaon’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny fampandrosoana (PNUD) isan-taona. Any amin’ny faramparan’ny tabilao i Madagasikara. Laharana faha-29/53 aty Afrika ary laharana faha-162/189 maneran-tany. Tondroin’ny fanadihadiana fa ambany ny fampandrosoana ny maha olona eto Madagasikara, tahaka ny any Benin, Lesotho, Cote d’Ivoire, Senegal. Masontsivana raisina hanaovana ny fanadihadiana sy hanasokajiana ireo firenena amin’ity IDH ity ny lentan’ny fanabeazana, ny fahasalamana ary ny vola miditra isam-batan’olona. Mazava izany ny resaka eto fa anisan’ny ratsy indrindra maneran-tany ny fanabeazana sy fampianarana omena ny zaza sy ny tanora Malagasy, ary tsizarizary ny resaka fahasalamana. Maro an’isa ny Malagasy tena kely fidiram-bola. Marihana anefa fa voalohany aty Afrika amin’ity resaka fampandrosoana ny maha olona ity ny Nosy Seychelles sy Maorisy izay raha atao indray mijery dia firenena kely roa aty amin’ny ranomasimbe Indianina nametraka avo ny fanabeazana sy fampianarana ny olona ao aminy, nametraka fanjakana tsara tantana, nanalavitra ny krizy politika ary nampiroborobo ny sehatry ny fandraharahana. Samy malaza maneran-tany amin’ny fizahantany avo lenta (Tourisme de luxe) i Seychelles sy Maorisy. Tsy misy afa-tsy ny fampianarana ny vahoaka ao aminy, ny fiahiana ny fahasalamany sy ny fiainana ara-tsosialiny, ny famoronan’asa, ny fametrahana fandriampahalemana no fototra mampandroso ny firenena iray. Ireo no tokony ho laharam-pahamehana fa ny olona noana, tsy salama, tsy manana anton’asa mazava, tsy afaka mihitsy hanofa na hividy trano amin’ny “Building” mijoalajoala.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatolampyNidina an-dalambe ny mpivarotra, mpitatitra, mpandraharaha

Manao ranolava ny fidinana an-dalambe eto amintsika. Nitokona nilanja sorabaventy avokoa ihany koa omaly ireo mpandraharaha sy mpitatitra ao Ambatolampy, Faritra Vakinankaratra.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana ana habakabakaMety haato ny zotram-piaramadina avy any Azia

Tsy mipetra-potsiny ny fitondram-panjakana ankehitriny manoloana ny fihanak’ilay Coronavirus, otrik’aretina mamely ny taovam-pisefoana.

 

                      

Ankoatra ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka dia mandray ny andraikiny ihany koa ny an’ny fitaterana. Raha araka ny fanazavan’ny Minisitra Joel Randriamandrato  omaly mantsy dia efa nanontany ny sampandraharahan’ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana na ny OMS  izy ireo raha tokony hakatona vonjimaika aloha ny zotram-piaramanidina mampitohy an’i Madagasikara amin’i Azia. Narahina fivoriana niaraka tamin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka izany ka nahafantarana fa tsy atahorana eto amintsika aloha ity aretina ity hatreto. Na izany aza dia nohamafisina ny fiarovana. Anisan’ireny ny fizahana  ny fahasalaman’ireo olona miditra sy mivoaka ny seranam-piaramanidina sy seranan-tsambo miisa sivy manerana ny Nosy, ny fandraisana an-tanana avy hatrany ireo manana maripana mihoatra ny  38 °…ary ny fandefasana izany any amin’ny hopitaly Anosiala raha sanatria ka tena  mampanahy ilay aretina.

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra sy mpanabe ao IhorombeMitaraina ho iharan’ny tsindrihazolena

Mafy ny manjo ny mpampianatra any amin’ny DRENEP Ihorombe na ny fiadidiam-pampianarana any amin’iny faritra iny, raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana.

 

Manararao-pahefana ireo tompon’andraikitra. Anisan’ny endrik’izany, ohatra, ny fampandoavana 5000 ariary ireo mangataka mari-pahaizana na “attestation” sy diplaoma. Ny zandrin’ny talen’ny DRENEP ihany no tomponandraikitra misahana ny fanadinana mitaky io vola io, raha ny fanazavana voaray. Teren’ny DRENEP ireo talen-tsekoly notendreny mba hampiditra ireo havany sy izay akaiky azy ho mpampianatra ENF. CEG Ihosy, CEG Ankily, EPP Besavoa Ihosy, EPP Anarafanja Ihosy no efa nanaiky izany ary tena nampalahelo ny FRAM satria tsy afa-nanohitra. Nisy ireo tsy nahazo “Panier garni”, nisy nahazo fa 7000 ariary, ny sasany 5000 ariary, hoy hatrany ity tatitra ity. Miantso ny minisitera, noho izany izy ireo mba handray ny andraikiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Fadintseranana sy ny toekarenaMifampiankina tanteraka

Nankalazaina omaly tetsy amin'ny Hotely Carlton anosy ny faha-200 taonan'ny fadintseranana sy ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho azy ireo.

 

Nisy ny fanolorana mari-pankasitrahana ho an'ireo mpiasa mendrika izay natrehin’ny Tale jeneraliny niaraka tamin’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola. Ankoatr’izay dia tanjona ny fampahafantarana ny drafitra stratejika (plan stratégique) vaovao hentina hanatsarana ny fomba fiasa sy ny fanavaozana ireo fitaovana eny amin’ny fadintseranana araka ny fanazavan’ny Tale jeneraliny Lainkana Zafivanona Ernest.  Misy mihitsy ny fampiasam-bola ny amin'ny fanatanterahana io drafitra io mba hitondra voka-tsoa ho amin'ny kitapom-bolam-panjakana. Tetsy  an-kilany dia nanamafy ny minisitry ny toekarena sy fitatanam-bola, Richard Randriamandrato fa vonona ny hifanome tanana amin'ny fadintseranana mba hanatrarana ny tanjona napetraka indrindra ny fanafainganana ny fombafomba izay mbola misy fitarazohana. Tena mifampiankina ny vola miditra amin'ny fadintseranana sy ny toekarena satria ny 45%-n’ny vola ao amin'ny kitampom-bolam-panjakana dia avy amin'ny fadintseranana avokoa ka rariny raha hanaovana ezaka manokana. Tsy tara ary azo hatsaraina ireo fomba fiasa amin’ny alalan’ny fametrahana ireo fanamby apetraky ny eny anivon'ny fadintseranana, indrindra ao anatin'ny 3 taona manaraka. Anisan' izany ny fampiasana ny teknolojia vaovao tsy hianteherana amin’ireo fitaovana tsy manaraka ny toetrandro intsony (dématerialisation), eo ihany koa ny fanenana ny fotoana fikirakirana ny famoahana entana izay tena mampitaraina ny mpanjifa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fanabeazana« Mila hatsaraina ny kalitaon’ny fampianarana … »

Misedra olana ny fampianarana eto amintsika, raha ny heno sy hita tato ho ato.

 

Nanatona an-dRamatoa Volahaingo Marie Thérèse, minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana ara-teknika ny gazety Tia Tanindrazana ka nitondrany fanazavana momba an’ireo zava-baovao ao anatin’ny tontolon’ny fampianarana, ny tetiandrom-pampianarana, ny fampidirana mpiasam-panjakana, ny politikan’ny fanjakana eo amin’ny sehatry ny fanabeazana sy ny manodidina an’izany.

Tia Tanindrazana (TT) : Inona no zava-baovao tamin’ity taom-pampianarana  2019-2020 ity ?

Minisitra Volahaingo Marie Thérese (MEN) : Nampiharina enyanivon’ny lisea ny taranja vaovao atao hoe «  Science économique et sociale »(SES). Ny kilasy 2nd no nisantarana azy. Ny tanjona dia mba hananan’ny  ankizy ny atao hoe : « culture entrepreneurial », mba tsy ho mpiasa foana fa afaka miroso amin’ny famoronana asa ihany koa.

TT : Faritra maro manerana ny Nosy no dibo-drano amin’izao. Sao tokony hanaraka ny tetiandrom-pampianarana ao anatin’ny PSE ihany, izany hoe  ny volana martsa no miditra mianatra ny ankizy ?

MEN: Misy ny atao hoe : « retraite PSE » izay natao tamina faritra telo : Toamasina, Antsirabe ary Toliara. Nanaovana fakan-kevitra tamina sokajin’olona maro samihafa (olom-boafidy, ray aman-drenin’ny mpianatra, mpitondra fivavahana, mpiasa tany…) Tamin’izany no nahitana ny tolo-kevitry ny maro fa tokony hisy tetiandrom-pampianarana roa samy hafa dia ho an’ny faitra tena misedra olana rehefa fahavaratra sy ho an’ny faritra maina. Mbola nentina teo anivon’ireo mpamatsy vola izany ary hoentina ihany koa eo anivon’ny filankevitry ny governemanta sy ny minisitra. Niaraha-nahita tokoa ny voka-dratsin’ny  tondra-drano eo amin’ny fianaran’ny ankizy. Ao anaty fakan-kevitra tanteraka amin’izao.

TT : Mahatsiaro ho ankilabao ny mpianatra nivoaka teo anivon’ny ENS, marina tokoa ve izany ?

MEN: Izahay no nanapa-kevitra handray ireo mpianatra eo anivon’ny ENS izay nivoaka nanomboka ny taona 2014 hatramin’ny 2018. Tsy nataon’ny teo aloha fa nataonay ho laharam-pahamehana kosa ny fandraisana mpampianatra niofana mikasika ny « pédagogique-didactique-psychologique » mba hahafahana manatsara ny kalitaon’ny fanabeazana. Mpianatra miisa 627 no noraisina hatramin’ny taona 2018. Hotohizana amin’ity taona ity ny fandraisana ireo mpianatra nivoaka tamin’ny ENS sy CRNFP (Centre Regionale de l’instuitut national de la formation pédagigique), izay manofana mpampianatra amin’ny EPP sy CEG.

TT : Ahoana ny fandraisana ireo mpampianatra FRAM ho mpiasam-panjakana ?

MEN : Ao anatin’ny politikan’ny fanjakana ny fametrahana ny fitondrana tsara tantana manalavitra ny kolikoly. Manatanteraka izany ny eto anivon’ny minisitera, amin’ny alalan’ny fampidirana mpampianatra FRAM ho mpiasam-panjakana, izay nampisy fitarainana teo aloha. Nisy ny masontsivana toy ny mari-pahaizana sy ny sekoly ary ny taona niasana. Novoriana ny mpampianatra FRAM, olom-boafidy, prefe… ka izay nahavaly ny filàna no nifanekena. Efa an’arivony no voaray ary naparitaka eny amin’ny CISCO.

TT : Ianao dia anisan’ny Depiote 73 tamin’ny taona 2018. Manao ahoana ny tohin’ny fitakian’ny mpampianatra tamin’izany ?

MEN : Sefony mihitsy (hehy). Araka ny fangatahan’ny mpampianatra tamin’ny governemanta Ntsay Chrisitian voalohany dia tapaka fa hanome 100 000 ariary ho azy ireo ny fitondrana tamin’izany. Rehefa hita fa mavesatra amin’ny kitapombolam-panjakana izany dia nozaraina ny fandoavana azy. Ny volana oktobra 2018 dia 25 000 ariary no efa nozaraina. Tamin’ny taona 2019 ny 25 000 ariary manaraka. 50 000 ariary sisa izany no tavela. Tamin’ity volana janoary ity dia tafiditra tamin’ny bon de caisse ny 30 000 ariary. Ny 20 000 ariary kosa heverina hiditra amin’ny volana febroary.

TT : Inona ny politikan’ny fanjakana amin’ny lafiny fanabeazana ?

MEN : Ny velirano eto amin’ny MEN dia ny fampianarana ho an’ny daholobe ary ny fanatsarana ny kalitaon’ny fanabeazana mba ho fanabeazana mendrika ho an’ny zaza malagasy no hita taratra eto Madagasikara. Tafiditra ao anatin’izany ny fanaovana sekoly manara-penitra. Sekoly maro amin izao no efa vita manerana an’i Madagasikara, izay miandry fitokanana sy fitaovana raitra atao ao anatiny. Misy ny fanomezana fitaovana infôrmatika mifanaraka amin’ny toetrandro, mba hahafahan’ny ankizy manovo fahalalana. Misy ihany koa ny fizaràna « kits scolaires » ho an’ny zaza rehetra amin’ny ambaratonga voalohany. Ary fizaràna boky sy fitaovana manokana ho an’ireo mpanala fanadinana (T5, 3e  ary kilasy famaranana), mba hahafahana mampiakatra ny taham-pahafahana sy mampihena ny tahan’ny famerenan-taona. Ho an’ny fampianarana teknika kosa dia hisy « centre agricole professionnel » hanofanana tanora ahafahana mamaly ny tsenan’asa.

TT : Hafatra ho an’ireo mpisehatra eo anivon’ny fanabeazana ?

MEN : Miantso ny tsirairay aho. Ilaina ny fiaraha-mientana sy ny fifanomezan-tanana, mba hahafahana mampiakatra sy manatratra ny vina, ho tombontsoa ambonin’ny mpianatra. Manao antso avo amin’ny ray aman-dreny mba handefa ny zanany hianatra. Tsy misy fanavakavahana na ny an-drenivohitra na any ambanivohitra na ny manana fahasembanana na ny salama na ny mahantra na ny sahirana. Manentana ny handefasana ny zanaka vavy hianatra koa aho mba hisian’ny fitoviana sy tsy fanavahana eo amin’ny miralenta fa mitovy ny lahy sy ny vavy amin’ny fisitrahana ny zo amin’ny fandehanana an-tsekoly.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTontolo samy hafa

Milamina ny firenentsika, hoy ny filohan’ny CENI omaly. Zava-dehibe ny nahafahantsika nametraka tontolo tony, hoy kosa ny filohan’ny HCC.

Maro kosa angamba no taitra izay naheno sy namakafaka ireo fehezanteny tsy dia nifanalavitra nambarana olona miisa roa manana ny maha izy azy eto amin’ny firenena ireo. Mbola voamarina ny filazan’ny namana mpanao gazety teo aloha iray izay hoe tontolo samy hafa mihitsy no misy ny mpitondra sy ny entina. Filazana iray mifandraika amin’izay koa ilay hoe mifanalavitra loatra ny elanelana misy eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka ary ankehitriny dia efa miha foana ny fisian’ny atao hoe fari-piainana antonony na “classe moyenne”. Ity fitondrana ity ve azo antenaina hamerina izany tokoa ? Fampanantenany izany ka irariana mba ho vitany tsy arahan-dromoromo. Vita tokoa ny fifidianana ary tafapetraka ny andrim-panjakana rehetra. Ho an’ireo maro an’isa kosa dia iaraha-mahalala fa nitombo ny fahasahiranana. Tsy azo odiana tsy hita ireo mpiray tanindrazana maherin’ny 90.000 isa traboina vokatry ny andro ratsy sy ny ho fiantraikan’ny lalana tapaka amin’ny vidim-piainana atsy ho atsy. Io koa izao fa efa samy mihoron-koditra i Afrika iray manontolo manoloana ny fiparitak’ity areti-mandoza malaza eran-tany ity ary ny firenena Malagasy dia voasokajy ho marefo sy ahiana indrindra manoloana izany. Ny fampianarana izay antoky ny hoavin’ny taranaka faramandimby koa io misavoritaka lava manomboka amin’ny fototra ka hatramin’ny ambaratonga ambony. Raikitra ny fitokonana amin’ny tsy fahafaliana. Manoloana izany anefa dia misy sahy milaza sy manambara fa tafiditra ao anatina tontolo tony isika ary milamina ny tany. Ankona ho azy ianao maheno azy !

J. Mirija

  

Tia Tanindranaza0 partages

Fandalovan’ny orana tao Midongy Atsimo« Sady nahafaly no nampalahelo »

Voin-kava-mahatratra ny fahatongavan’ny andro ratsy naha tondra-drano teto amin’ny firenena ary miara-miombom-pihetseham-po amin’ireo niharam-boina teto amin’ny firenena

 

ny vahoakan’i Midongy Atsimo, hoy ny depiote Tovondray Retsanga Brillant De L’or. Nandalovan’ny rotsak’orana koa any an-toerana. Ho an’ireo manao voly vary tsy mbola manara-penitra, vao miakatra ny rano, indrindra iny volana desambra iny, ka tsy mbola voajinja ny vokatra dia sarona ao, hoy ny fanazavany. Ho an’izay manao voly vary an-tanety kosa dia faly fa nahazo orana. Midi-droa ny zava-misy ho anay satria malahelo izay manoloana ny mahazo ny avaratry ny nosy nefa faly koa fa nahazo orana. Ny faritra atsimo moa dia milevin-drano ary mangetaheta ranon’orana ka faly izy rehefa tonga ny orana, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sahiran-tsaina RajoelinaOlana be ny fanilihana ireo lehiben’antoko…

Efa vita tamin’ny faramparan’ny herinandro teo ny fifantenana ireo olona handrafitra ny governemanta vaovao, raha ny tsiliam-baovao.

 

Tsy navoaka aloha satria tsy maintsy mbola nivory teny Mahazoarivo. Iaraha-mahita rahateo ny voinam-pirenena. Niely ny feo omaly hariva, fa ho raikitra ny fanovana, saingy tsy tanteraka izany. Minisitra maro no voailika, raha io loharanom-baovao io. Tapitra tamin’izay herintaona izay ny fiarahana (Alliance politique) fa mba handeha irery amin’izay ny MAPAR-IRD. Ho sahy hanilika ireo lehiben'antoko ve i Andry Rajoelina ? Ny ho fivoakan’ny endriky ny governemanta ho avy eo no hamaly izay. Ara-politika, poizina anaty governemanta ireo lehiben'antoko. Miasa mba hampatanjaka ny antokony ary efa nisy minisitra nilaza mihitsy aza herintaona lasa izay fa ny antokony sy ny olony aloha. Tena mihazakazaka be ny fametrahana ny olony anaty sampandraharaham-panjakana samihafa any, ary sokajiana ho “super-ministre” tena mampiteny ny anarany mihitsy. Tany amin’ny fifidianana solombavambahoaka no mbola somary voahaja ilay hoe vovonana politika fa taty amin’ny ben’ny tanàna dia niseho ny fifaninanana masina. Azo adika ihany koa ho fifandrafiana satria nisy kandida avy amin’ny antokon’ireo minisitra sasany no nifaninana tamin’ny IRK tamina faritra maro. Efa hita teto tamin’ny tetezamita ny fisiana olon’ny governemanta toa tena nanangom-bola be ary tampoka teo lasa kandida filoham-pirenena. Variana amin’ny politika dia avy eo tsy maharaka ny hafainganam-pandehan’ny filoha, ary misy aza tena mety sakana na loharanon’ny olana mihitsy. Efa manana maro an’isa ny IRD ao Tsimbazaza, manana ben’ny tanàna betsaka indrindra, ary lojika raha mety handeha irery amin’izay ny filoha sy ireo tena ekipany. Mety hitombo ny fahavalo, saingy safidy politika io, ka ny filoha no tompon’ny teny farany ao anatin’izany. Izay ho fitsimbadihana amin’ny ora farany no tsy hay fa raha ny tsiliam-baovao aloha, dia maro ireo mpikamban’ny governemanta hodakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

HCC sy CENIMahita fa tony sy milamina ny firenena

Ny zavatra lazaintsika voalohany dia milamina ny firenentsika, hoy ny filohan’ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na CENI, Hery Rakotomanana,

 

 nandritry ny fotoana fampahafantarana ny tombana momba ireo fifidianana 3 natao teto amin’ny firenena tetsy amin’ny Colbert Antaninarenina omaly. Nandalo fotoan-tsarotra isika fa milamina. Ny firenena milamina ihany no afaka miandrandra fandrosoana. Tsy midika izany fa tsy mihaino izay atao hoe fanakianana natao hanatsarana isan-tokony ny CENI. Noraisinay ho lehibe tamin’ireny ny mikasika ny lisi-pifidianana. Zanaka Malagasy izahay ary vitanay an-tsakany sy an-davany ny fitantanana fifidianana madio, eken’ny rehetra ary hitondra filaminana. Ho an’ny filohan’ny HCC, Jean Eric Rakotoarisoa, kosa dia nizotra tsara tamin’ny ankapobeny ny fifidianana natao satria ny tena zava-dehibe dia ny fipetrahan’ny andrim-panjakana. Mipetraka eo anivon’ny kaominina izay tomponandraikitra tokony ho anivon’ny kaominina. Miaina eo anivona tontolo tony isika Malagasy. Mba eritreretinareo hoe raha vita fifidianana isika no miditra krizy indray dia hiaina izao zava-misy toy ny mitranga amin’ny toetr’andro izao. Fanamby natao tamin’ireny fifidianana ireny ny hisorohana izay, hoy izy, ary tokony ho raiki-tapisaka eto amin’izay ny hoe azo atao ny manao fifidianana milamina. Araka izany dia mahita ny HCC sy CENI fa tony sy milamina ny firenena na dia eo aza ireo voina, fitokonana sy fitakiana etsy sy eroa. Mahagaga!

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa“Tokony hirosoana ny fifidianana governoram-paritra”

Nanatrika ny fanokafana ny atrikasa fanaovana tatitra ny fizotram-pifidianana izay no tanterahina ny taona 2017-2019 nataon`ny CENI sy ireo mpanohana ny fifidianana ny filohan`ny HCC,

 Jean Eric Rakotoarisoa. Raha manao jery todika tamin`ny fifidianana natrehina tao anatin`izay telo taona izay dia misy ny tsikera sy ny zavatra tokony hahitsy. Amin`ny ankapobeny nizotra tsara ny zavatra natao. Ny zava-dehibe amin`izao, hoy izy, dia mipetraka ny andrim-panjakana, kaominina ary miaina amin`ny tontolo iainana tony isika Malagasy ka tokony hialana ny fifidianana hivadika krizy.  Tsy ny mpanao politika mitabataba no handrefesana fa tsy neken`ny rehetra ny fifidianana natao teto Madagasikara, hoy ihany izy. Zary efa lasa toetra ho an`ny mpanao politika ny fitabatabana ary misy sahy mihitsy mitarika ny vahoaka hidina an-dalambe rehefa resy amin`ny fizotram-pifidianana. Matoa mipetraka iny dia leo korontana ny vahoaka. Tsy vahaolana intsony ny hirosoana amin`ny fikorontanana fa izay mahasoa ho an`ny vahoaka izay miaina ao anatin`ny fahantrana, hoy hatrany ny fanazavana. “Miantoka ny fitsinjaram-pahefana tena izy ny fanatanterahana ny fifidianana eny anivon`ny faritra. Tsy tokony hametraka olana ny anarana napetraka na lehiben`ny faritra na governoram-paritra”, hoy i Jean Eric Rakotoarisoa, filohan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Ny faritra dia tany amin`ny Repoblika fahatelo kanefa tsy mety miroso amin`izay dingana izay isika, hoy izy. Nomarihany fa ny fitsinjaram-pahefana dia mila matanjaka sy marim-pototra tsara ny aty ambany, indrindra ny kaominina ka miakatra ambony avy eo. Fanontaniana mipetraka dia ny kaominantsika ve dia tena ao tsara ? Mila olona mitantana ireny raha tena hitsofoka amin`ny atao hoe fitsinjaram-pahefana isika. Noho izany, olo-boafidy no mitantana ireny faritra ireny, hoy hatrany ny filohan`ny HCC.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsimo AndrefanaTezitra ireo niasa maina tamin’ny fifidianana

Araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia ny ankamaroan’ireo niantoka ny fampandehanan-draharaha tamin’ireny fifidianana tamin’ny taona 2019 ireny tany Atsimo Andrefana Faritanin’i Toliara na ny fifidianana solombavambahoaka

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta vaovao460 ireo te ho minisitra…

Teratany Malagasy miisa 7855 avy eto an-toerana, avy any Eoropa, Etazonia, Afrika, Canada no namaly ny antso nataon’ny fitondram-panjakana Malagasy tamin’ilay fitadiavana manam-pahaizana sy teknisianina hiasa eo anivon’ny rafim-panjakana maro samihafa,

 

araka ny fampitam-baovaon’ny fiadidiana ny repoblika voaray omaly hariva.Ireo izany ny olona nandefa CV, ka mitsinjara ho toy izao izany : ireo maniry ny ho minisitra : 460; maniry ho governoram-paritra : 243.Sekretera jeneraly eny anivon’ny ministera : 231; ny maniry ho tale jeneraly eny anivon’ny ministera : 779….Santionany ihany ireo fa raha atontaly dia tahaka izao ireo vonona ny ho mpisahan-draharaha ambony : 4156 ary Mpitantana eo anivon’ny fanjakana : 3699. Ireo no ahazoana ny totaly 7855.Araka ny fampitam-baovao voaray ihany, nhy fitondram-panjakana dia misaotra ny fahafoizan-tena hanolon-tanana amin’ny fitondrana eo amin’ny fanarenana ny firenena. Anjaran’ny kabinetra miandraikitra ny fanadihadiana sy fandraisana ary fandinihana ny antotan- taratasy rehetra voaray, no manohy ny asa ! Miisa telo izy ireo SGGroup, Agile ary Coef ressources.Ny fitondram-panjakana foibe kosa no hizaha sy hangataka araky ny filan’ny sampan-draharam-panjakana isan-tokony avy ireo manam-pahaizana Malagasy vonona hifanolon-tanana araka izay lamina nambaran’izy ireo tao anatin’ny famaliana ny tolotra ho amin’ny fitondram- panjakana ary manaiky ny rindran-damina napetraka sy voarikitra ao anatin’ny IEM narindran’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusOlona 10 tonga teny Ivato mampiahiahy ?

Nisy olona 10 tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato avy any Chine no fantatra fa arahi-maso akaiky raha ny loharanom-baovao iray omaly.

‘’Tsy maintsy arahi-maso mandritra ny 14 hatramin’ny 21 andro ireto olona ireto. Raha feno ny fepetra efatra izay manambara ny fisian’ilay valan’aretina Coronavirus, vao azo lazaina fa voa izy ireo’’, hoy ny fanazavana voaray tamina dokotera iray nanontaniana . Hatreto moa dia tsy mbola misy olona ahiana ho misy ity valan’aretina ity eto amintsika. Namoaka fanambarana avy hatrany omaly hariva ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka fa tsy marina io vaovao io, ary tsy mbola nahitana trangan’aretina momba io otrikaretina io eto Madagasikara, hatramin’izao aloha.Iza no milaza ny marina ? Inona no tena nitranga marina teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato ? Tsy mety miteny ireo tompon’andraikitra nanontaniana, fa inona no antony ? Efa namoaka io fanambarana io aloha ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka, dia izay izany fa manaraka akaiky ity raharaha ity ny mpanao gazety.Tsara homarihina fa ny olona misy tazo ka manana maripana mihoatra ny 38° C, na mety mivalana na koa hoe manavy, marary an-doha, reraka, mangovitra, tsembo-dava, mangorangorana ary tsy avy miaina, no ambara fa tratry ny Coronavirus. Anisan’ny torolalana hisorohana ny coronavirus ny fanasana tanana matetika, ny fampiasana mosoara fanary, mikohaka amin’ny kiho ary tsy mifandray amin’ny efa voany. Efa nisy olona tratran’izy ity tatsy amin’ny Nosy Maorisy ny herinandro lasa teo, ary maro no efa nisahotaka satria hoe akaiky an’i Madagasikara io nosy io ary maro ny fifamezivezena sy fifanakalozana, tahaka ny misy ihany eo amin’i Madagasikara sy i Chine.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIDANGAN'NY VIDIM-PIAINANAMitokona ihany koa ny mpivarotr'anana ao Ambatolampy

Sambany teo amin'ny tantara no nisy mpivarotr'anana nitokona.

 

Marihina moa fa amin'ny vanimpotoanan'ny tondradrano toy izao no mahalafo ny anana Raha ny lalanan'ny grevy tokoa dia tokony nampandre ary nanome 72ora vao niroso tamin'ny fitakiana toy izao. Saingy ao anatin'ny secteur informel izy ireo ka tangosana hetra isan'andro. Tsy mahagaga raha ireo mpamory hetra no voky alohan'ny tompony eto amin'ny tanana. Voalaza moa fa fiakaran'ny hetra takiana amin'izy ireo no mahatonga izao. Vao sambany miakatra aza izany ny hetra amin'ny fangaron-daoka, mbola ho avy ny tena laoka sy ny foto-tsakafo tahaka ny katsaka. Ity voamaina farany izay hanikotrana iveloman'ny tantsaha maro ankoatra ny mangahazo. Noheverina fa ny mpisotro labiera izay vita amin'ny katsaka sy ny sakafom-biby tahaka ny omby vavy be ronono no lasibatra kinanjo ny mponina iray manontolo.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trosa 190.000 ar lasa 20 tapitrisa arHiakatra fitsarana amin’ny alatsinainy ny raharaha

Araka ny fampitam-baovaon’ny fianakavian’ny lasibatra, raha nananan’ny teratany Sinoa izay mpivarotra eo Behoririka vola 190.000 ariary ny raim-pianakaviana iray dia nakarin’ilay Sinoa

 

ho 20 tapitrisa ariary izany tany amin’ny fitoriana. Ny 3 febroary izao moa no hiakatra fitsarana ity raharaha ity, raha ny fampitam-baovaon’ny fianakavian’ny lasibatra hatrany manoloana ireo mpanao gazety. Efa nadoboka am-ponja vonjimaika ilay raim-pianakaviana ary izao miandry ny fitsarana azy any am-ponja izao. Araka ny tsiliantsofina heno dia toa raharaha hafa no nahavoarohirohy ity raim-pianakaviana ity kanefa izao nivadika trosa be izao.

Miandrandra ny fitsarana ara-drariny ny havan’ity raim-pianakaviana ity, mba tsy ho roboka anaty kolikoly avo lenta, hoy hatrany izy ireo. Voalazany moa fa atody miady amam-bato ihany izy ireo manoloana ny fanararaotana notanterahin’ny teratany vahiny. Raha ny fahefa-mividy eo amin’ireto ankohonana kely ireto dia milaza izy ireo fa raha ny famerenana ny lelavola 20.000.000 ariary no fepetra hisintonan’ny mpitory ny fitoriana dia tsy manana velively izany izy ireo. Nohamafisiny hatrany moa manoloana ireo mpanao gazety fa tsy naka izany vola izany izy ireo ka tsy manan-kamerenana. Andrasana moa ny fanehoan-kevitry sy ny valin-kafatra avy amin’ny andaniny mba hisian’ny fandanjana ny vaovao amin’ny gazety.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

POLISY MPANOLANATsy mitombina hatreto ilay vaovao nivoaka tamin’ny facebook

Araka ny fampitam-baovaon’ny mpiandraikitra eo anivon’ny polisim-pirenena, tsy mitombina sady tsy azo raisina hatreto ilay vaovao niely fa polisy no mpanolana ilay vehivavy teo Ambondrona.

 

Niely teny anivon’ny tambanjotran-tserasera facebook sy ny gazety mpiseho isan’andro iray, mahakasika io fanolanana io ny alin’ny zoma faha 24 janoary teo ka nahavoatonontonona ny polisy ho anisan’ireo nahavanon-doza. Nanome fanazavana ny teo anivon’ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka ny alatsinainy teo. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny Polisy na dia tsy nisy ary ny fitoriana azon’ny mpitandro ny filaminana.

Rehefa natao ny famotorana dia fantatra fa nisy 3 lahy nitondra moto no naka io vehivavy voalaza etsy ambony io teny Ambodrona ny zoma teo, tamin’ny 10 ora alina. Nilaza ity vehivavy vao 16 taona monja ity fa naolan’ ny 2 tamin’ireo 3 lahy izy taorian’ny fakan’ireto farany azy, tsy nisy endrika namantarany ireto olona ireto ankoatra ny pataloha miloko maitso sy akanjo ba mainty misy satroka izay nanaovan’ny iray tamin’ireo mpanolana. Tsy nisy hatreto ny porofo milaza fa polisy no nanao ilay asa ratsy.

Marihina ihany koa fa ilay olona nanaparitaka ilay vaovao tamin’ny « fb » dia mbola nitantara ihany koa fa tsy nahita mivantana ilay tranga. Tsy voamarina noho izany ilay vaovao naparitaka milaza fa Polisy tokoa no nanao ilay asa ratsy saingy efa ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka ny mpitandro filaminana hikarohana ireo nahavanon-doza ary hamantarana tokoa raha misy mpitandro ny filaminanana voasaringotra ato anatin’ity raharaha ity. Mitohy ny fanadihadiana ary ho tanterina eto ihany ny vokatra azon’ny Polisy rehefa azo ireo olon-dratsy.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra mifototra amin’ny mahalahy sy mahavavy317 isa ireo fitarainana voarain’ny PMM tamin’ny 2019

Tena mahazo vahana ny herisetra eto amintsika. Tsy hanavahana intsony na vavy na lahy na olon-dehibe na ankizy ireo hiharany fa saika lasibatra avokoa ny sokajin-taona rehetra.

 

 

 

 

Raha araka ny loharanom-baovao azo omaly dia nahatratra 317 ny fitarainana voarain’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana tamin’ny taona 2019 nivalona iny, izany hoe nanomboka ny volana janoary ka hatramin’ny volana jolay. Resaka herisetra avokoa izany ka ny 33 amin’ireo dia fandaozana ny fianakaviana nataona lehilahy na vehivavy. Miisa 137 kosa ny resaka fijangajangana anaty tokantrano, miisa 10 ny tsy fandraisana an-tanana na fikarakarana tsara ny ankizy madinika hataon’ny ray aman-dreny na koa ny mpanabe any am-pianarana raha nahatratra 12 ny trangana  tsy fandoavana  fiahiana sy famatsiana  ara-tsakafo ho an’ny zaza  ( pension alimentaire). Miisa 10 kosa ireo trangana herisetra mivantana mihitsy raha 174 ireo karazany hafa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vary makalioka avy any AmbatondrazakaHerinandro sisa ny tahiry misy eny an-tsena

Mbola tapaka tanteraka hatreto ny lalana any amin’ny lalam-pirenena faha-44 vokatry ny tondra-drano be tany an-toerana nateraky ny andro ratsy teto amintsika.

 

 

 

Eo Ambahiboho no faran’ny lalana raha avy aty Antananarivo ka   mandeha an-tongotra sy taxi-brousse hafa avokoa ireo mpandeha raha tena tsy maintsy hihazo ny tanànan’Ambatondrazaka. Tsy miova anefa ny saran-dalana fa 25.000 Ar hatrany miala eny Antohomadinika  misy ny tobim-piantsonan’izy ireo. Vokany,  tsy tafakatra ihany koa ireo vary avy any Ambatondrazaka tokony hamatsiana an’Antananarivo. Lohalaharana amin’ireny ny makalioka izay efa tafakatra 40 Ar isan-kilao ny vidiny ankehitriny eny an-tsena. Raha araka ny fanadihadiana natao teny amin’ny tsenan’Anosibe sy Ambodivona dia  herinandro eo ho eo sisa raha betsaka ny tahirim-bary hananan’ireo mpivarotra. Amin’ny ankapobeny anefa dia mahalahy 5 gony isan’andro izy ireo.  Mikaikaika avokoa vokatr’izany ireo mpivarotra. Tafakatra 1800 Ar moa ny iray kilao amin’ny vary makalioka ankehitriny raha 1760 Ar izany teo aloha.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

GOVERNEMANTAN’NY FISOKAFANA

Mahakasika ny fanovàna governemanta izay tsy ho ela intsony dia fantatra fa minisitra telo no avy amin’ny filoha telo aloha Ravalomanana ary ny roa kosa dia avy amin-dRajaonarimampianina

no mety ho tafiditra ao. Misy fisokafana ihany izany ny Filoha ankehitriny raha toa ka izay tokoa no tontosa. Na koa hoe tapidalan-kaleha ary tsy maintsy mampiditra ny « cerveau » avy amin’ny hafa. Ho fantatra tsy ho ela izany ary andrandrain’ny olona ny hametraka olona teknisiana kokoa fa tsy mpanao politika mpangalatra.

NITORY NY FIANAKAVIAN’IREO VOATIFITRY NY ZANDARY

Tafapetraka eo anivon’ny fampanoavana ao Toamasina ny fitorian’ny fianakavian’i Nomenjanahary Jeannot sy Gaston Cauchy. Izy ireo dia tanora mba nivoaboaka alina namonjy fety tao Ambolomadinika ary niady tamin’ny tanora hafa kinanjo maty notifirin’ny zandary. Vao vita ny fandevenana tany atsimo-atsinanana dia avy hatrany dia niverina namonjy an’i Toamasina ny fianakavian’ny maty ary nametraka ny fitoriana teny amn’ny fampanoavana. Tsy ho afa-maina ny zandary izay niasa tamin’io alina io raha ny fijery ny raharaha.TEKNOLOJIA HANAMPY NY MPIZAHATANY

Tsy atahorana ho very intsony ireo mpizahatany manomboka izao ary efa manomboka mitodika any amin'ny fampiasana teknolojia ity sehatra ity. Noforonina ilay application izay antsoina hoe « The Real Madagascar » izay hanampy ireo mpizahatany hitady toerana, hanao famandrihana sy hijery izay tolotra ilainy. Manamora ny fiavian’izy ireo eto an-tanindrazana izany kanefa kosa amin’izao fotoanan’ny teknolojia izao dia tsy dia hoe zava-baovao be loatra intsony ny fisian’ny application. Kanefa dia natao fisehosehoana be omaly ny fampahafantarana azy.

 

 

 

TE HO MINISITRA

Mafy mihitsy izany hoe te-hahazo toerana ministra izany. Efa tafiakatra 400 amin'ireo famaliana tolotr’asa voaray eo amin'ny fiadidiana ny repoblika no mangataka ho ministra avokoa. Asa izay ho fanapahan-kevitra izay horaisin’ny Filoha fa dia ho henjankenjana ny fisafidianana izay ho minisitra ho avy eo. Hatreto dia samy mihetsika avokoa ny depiote, ny fikambanana politika isan-karazany ary koa ny olon-tsotra izay mba te-ho minisitra. Eo koa ireo minisitra efa teo aloha. Ady boaty tanteraka no misy ankehitriny. Efa fantatra anefa ny mpanapa-kevitra eto amin’ny firenena izay tsy voatery ho ny Filoha.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby U 20 Barthés Trophy 2020Ny Kenya Rugby Union no handray sy hikarakara azy

Tapaky ny CAR « Confédération Africaine de Rugby » na “Rugby Afrique” tany Le Cap atsy Afrika Atsimo, omaly alarobia 28 janoary fa homena ny Kenya Rugby Union tarihan’ny filohany,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 eto AnalamangaEny Andralanitra anio ny tapany faha-2 amin’ny andro faha-12

Eny amin’ny kianja sentetika St Pierre enyAndralanitra indray anio alarobia 29 janoary no hanatanterahina ny tapany faharoa amin’ny andro faha-12 amin’ny

 

fiadiana ny ho tompondakan’ny Ligue 1 eto amin’ny ligin’Analamanga eo amin’ny taranja  baolina kitra.

Fandaharam-potoana Alarobia 15 Janoary 2020 :

08:30- Cnaps Tanà # Kinga Sport;  10:30- # Disciples Fc Five Fc ;  12:30- Net Foot #  Uscafoot

Voka-dalao andro faha-12 tapany voalohany :

Cospn 1 – 0 Five Fc  ;   Cffa 3 -  0  As Ct   ;   Mi-20  5 – 1 As St Michel   ;    Fosa Junior Espoir 2 – 1 As Jet Mada

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny baolina kitra MalagasyNaka ny hevitry ny tany Vakinankaratra ihany koa ny FMF

Tontosa ny faran’ny herinadro lasa teo, tao amin’ny Tranompokonolona Antsirabe ny hetsika fakan-kevitra hoan’ny fampandrosoana ny baolina kitra Malagasy.

 

 Ny ligin’ny baina kitra ao  Vakinankaratra sy ny Federasiona Malagasin’ny baolika kitra no niara-nanantontosa ny hetsika ka namoriana ireo mpitia kitra sy ireo sekoly, klioba ary toeram-panofanana bolina kitra misy nanerana an’i Vakinankaratra. Niatrika ity hetsika ity ny  FMF,  Rabekoto Arizaka Raoul sy ny ekipany. Nambarany tamin’izany fa zava-dehibe ny hetsika toa izao, ahafantarana ny heverin’ny mpitia kitra hampandrosana ity taranja ity. Hitondra fivoarana hoan’ny faritra ny hetsika tahaka izao, hoy hatrany izy satria tanjona ny hampiroboroboana ny kitra mba ahafahana mijery ireo mpilalao isam-paritra, ahafahana misafidy mpilalao faran’izay betsaka. Raha hoan’i Vakinankaratra manokana dia azo lazaina fa anisan’ireo namokatra mpialao kalaza ihany koa ity faritra ity ary antenaina fa hitondra vokatra hatrany ny hetsika tahaka izao. Hoan’ny ligin’ny baolina kitra Vakinankaratra indray dia fantatra fa nakarina ho roa ireo ekipa handray anjara amin’ny fifaninanana nasionaly amin’ny fiadiana ny amboaran’i Madagasikara ho avy n any Telma coupe de Madagascar dia ny Fc Vakinankaratra sy ny Fc Disciples izany, satria ny Fc Vakinankaratra no nitana ny laharana voalohany sady efa tompon’ny amboara teo aloha ihany ary ny FC Disciple kosa no laharana faharoa. 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyZava-dehibe ny fananana toe-tsaina mpandresy

2 andro, omaly talata 28 janoary sy anio 29 janoary 2020 no nanatanterahana ny fikaonandoham-pirenena “Conference Nationale sur le Football Malagasy”

Tia Tanindranaza0 partages

Roalahy voatifitry ny zandaryTena novonoina ny zanakay,hoy ny fianakaviana

Raharaha nafampana tao Toamasina ny fahafatesana tovolahy miisa 2 antsoina hoe Gaston Gauchy sy Jeannot Nomenjanahary 20 sy 22 taona ny 17 janoary hifoha 18 janoary teo.

 Nifandipatra ny hevitry ny zandary izay nanitrikitrika fa tena jiolahy izy ireo. Niezaka nandiso izany kosa ny fianakaviana, ary amin’ny maha avy any amin’ny faritra Sud-Est, ka nisy ny fivorian’izy ireo ny alahady lasa teo tao Toamasina. Nilaza ny tsy hanaiky mora foana izy ireo. Nisy ny fanadihadiana natao, izay marihina aty am-piandohana fa tsy natao hanenjehana velively ny zandarimariam-pirenena fa kosa resaka nifanaovana tamin’ny fianakaviana amin’ny fivoaran’ny raharaha.

Tia Tanindrazana (TT) : Fa inona marina izany no niseho satria ianareo manitrikitrika fa tsy jiolahy izy ireo kanefa ny zandary dia manamafy fa saika hanao asa ratsy izy ireo no nifanehitra taminy ?

Fianakavian’i Gauchy sy Jeannot (FGJ) : Amin’ny maha tanora herotrerony azy ireo, dia tara fodiana izy ireo ka rehefa tonga teo akaikin’ny trano fonenany, dia nisy savorovoro nitranga teo amin’izy samy mpinamana ka niteraka ady teny an-dalana aloha kelin’ny “trois chémin” Ambolomadinika. Vokatr’izany savorovoro izany dia nisy niantso “Patrouille” ka tonga tamin’izany ny fiaran’ny zandary niaraka tamin’ireo “Eléments” marobe. Voalazan’ny vavolombelona nanatri-maso fa tsy nampirehitra jiro io fiara io nanatona an’ireto tanora niady ireto. Tamin’io savorovoro io no nitifitra tao anatin’ny haizina. Araky ny voalazan’ny olona nanatri-maso dia tsy nisy fampitandremana ny tifitra nataon’ireo zandary ary avy hatrany dia bala tena izy no nampiasaina. Bala 4 (efatra) no nahafaty ny zanakay.  Voatifitra teo amin’ny vavafony dia nivoaka tao andamosiny i Gauchy, mbola voa teo amin’ny kibony dia nivoaka tao amin’ny tratrany, ary ny bala fahatelo nahavoa ny tongony. I Jeannot voatifitra teo ambany helika ka nivoaka tao amin’ny andilany ka nahazo ny fony. 

TT: Ahoana no niainana ny taintaina teo am-pahenoana ny nanjo azy mirahalahy ?

FGJ: Ireo zanakay rehefa voatifitra dia mbola velona tsara zareo no nentin’ny zandary. Porofon’izany dia nandefa “sms” tamin’ny mamany i Jeannot tokony ho tamin’ny 02:50 kanefa 2:27 teo ho eo izy voatifitra, izay porofoinay, satria io findain’i Jeannot io misy “code” satria “android”. Tsy “possible” mihitsy hisy olona hafa handefa “message” raha tsy izy. Nantsoin'ny mamany  izy afaka 30minitra teo dia nisy nandray fa tsy niteny, angamba ireo zandary, avy eo dia lasa “messagerie” ilay finday, ka heverina fa dia nafenin' ireo zandary ilay “Phone” sy CIN sy “portefeuille” sy kiraro satria raha olona tena mpanendaka sy manao ratsy ireo zanakay dia, tsy hitafy kiraro zany, tsy hitondra CIN amin'ny anarany izany, tsy hitondra finday lafo vidy sady amin'ny anarany izany,..... Gaga izahay fa raha nanao taratasy tany amin’ny tranom-paty (morgue) ireo gendarmerie dia fantany ny laharan'ny CIN sy Anarana, ny mombamomba ny zanakay. 

TT: Inona ny fihetsiky ny mpitandro filaminana rehefa nanitrikitrika ianareo fa tsy jiolahy izy roalahy ?

FGJ: Rehefa maty ireo zaza ireo dia naterin’ireo zandary tany amin’ny tranom-paty Hopitaly be Toamasina ary nolazaina fa dahalo. Ary ny tena loza dia efa saika naka sary ny razana nametrahana fitaovam-piadiana tsy fanta-piavina ny razana teny amin’ny tranom-paty kanefa noho ny razana tsy navelan’ny fianakavina nalaina sary dia nandamoka ny teti-dratsin’ireo zandary. Vao mainka tonga namendrofendro no nataon'ny zandary sy miaramila. Aiza ka zaza vonoinao ary mbola lotoinareo fa hoe Dahalo sy jiolahy. Avy eo indray ianareo no milaza miala tsiny ary mody mamangy amin’ny fahorianay,.... 

TT:: Efa nitory sy nandefa taratasy tany amin’ireo manam-pahefana isan-tsokajiny ianareo. Nanao ahoana ny tohiny ?

FGJ: Nandefasana tany amin’ny Fiadidian’ny Repoblika, Primatiora, Sekretariam-panjakana miadidy ny zandarimaria,… fa hatreto mbola tsy nisy valiny. Izahay dia maheno avy amin’ny zandary namana zanakay faritra « Sud Est » miasa aty Toamasina, fa ireo olona namono ny zanakay ireo dia efa matetika ny manao « bavure » sy hadalana raha manao « patrouille », fa zanak'olona ambony izy ireo ary misy mpiara-dia tsy mety voasazy, dia izy izao namono amin'ny fomba feno habibiana ny zanakay izao. Efa nisy haino aman-jery maromaro avy any Antananarivo tonga nanao fanadihadiana anay, saingy tsy nisy namoaka, fa tratry ny tsindry !

TT:: Mbola manam-pinoana ve ianareo fa hivoaka ny heverinareo fa marina hanaporofoana fa tsy jiolahy ny havanareo ? Inona izany no angatahinareo amin’ny fanjakana ?

FGJ: Ny zavatra takianay dia mba ho fanadihadiana na “ENQUÊTES MIXTES” fa tsy ny zandarimeria namono ny zanakay ihany koa no hanao fanadihadiana, mba tsy hisian'ny fitongilanana. Mora fantarina ny nahavanon-doza amin’izao raharaha izao satria ny « patrouille » dia manana “chef d’éléments” mpibaiko ary ny basy nampiasaina dia azo hamarinina amin’ny “rapport d’usage de munitions” nataon’ny “Eléments” tsirairay. Tsy ny zandarimaria no torianay, fa ireo zandary « patrouilleurs » nahavanon-doza tamin’io ary mitaky ny fampiharana ny lalàna velona izahay satria vono olona niniana natao (homicide volontaire) izay heloka araka ny voalazan’ny andininy 295,304 amin’ny fehezan-dalàna famaizana izany. 

Nangonin’i Toky R

 

La Vérité0 partages

Sortie de la RN2- Mahazo - La route enfin dégagée

Un grand soulagement pour les usagers de l’axe reliant Ampasampito, Mahazo et Ambohimangakely. La circulation est enfin rétablie, après des années de travaux. La Gendarmerie nationale est très stricte quant au respect du Code de la route. Depuis hier, les vendeurs de légumes et fruits ont déserté le long de la clôture de l’Hôpital adventiste, jusqu’au rond-point menant vers Ambatomaro. Les taxis-brousse ont également quitté leur lieu de stationnement habituel. Désormais, seuls ceux qui prennent des passagers peuvent s’y arrêter. Outre les automobilistes, cette nouvelle organisation a enchanté les piétons. D’ailleurs, ces derniers sont les principales victimes de cette confusion qui engendre souvent des accidents de la circulation dans cet axe. « Parmi les rues de la Capitale, cette partie a été la plus rude en termes d’assainissement », avancent les usagers.

A maintes reprises, des organisations ont été mises en place à la sortie de la RN2, à hauteur de Mahazo, afin de désengorger la circulation, notamment à travers l’installation des caméras de surveillance, le renforcement de l’effectif des agents de la circulation, la réhabilitation de la chaussée. Malheureusement, ces mesures n’ont pas pu résoudre les embouteillages. A cet effet, il faudra une heure ou même plus pour faire un trajet de demi-kilomètre, même durant les jours fériés.

L’incivisme des « taxis-be » et taxis, ainsi que des marchands de rue qui occupent les rues et trottoirs en sont les principales causes. D’après les usagers de cet axe, les bus de la ligne E qui s’arrêtent inopinément près du rond-point, n’en font qu’à leur tête. Ils restent au beau milieu de la route pour prendre des passagers, attendre leur tour ou faire des manœuvres, engendrant des bouchons inévitables. Par conséquent, les autres véhicules ne peuvent pas poursuivre leur route. Anatra R.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Air Madagascar suspend les vols vers la Chine

3 février 2020. C’est le dernier vol d’Air Madagascar en provenance de la Chine avant le 1er mars prochain. En effet, la compagnie aérienne a décidé de suspendre pendant 27 jours la destination Chine par le biais du vol combiné Air Madagascar et Air Austral. Une décision tant attendue et souhaitée par bon nombre de malagasy suite à l’évolution rapide du Coronavirus qui, à l’heure actuelle, a déjà fait une centaine de morts en Chine et de plusieurs cas suspects dans d’autres pays. Etant donné que le vol Air Mad à destination du pays de Mao Tse Tong s’effectue une fois par semaine, tous les dimanches, c’est ainsi que 4 vols n’auront pas lieu jusqu’à la reprise, prévue au début du mois de mars. Si la situation sanitaire en Chine le permet évidemment.

Ce samedi, un vol quitte Antananarivo pour atterrir dimanche à Guangzhou via St-Denis (La Réunion) avec certainement peu de passagers à bord. On image mal en effet, des touristes emprunter ce vol pour une destination que beaucoup de monde évitent en ce moment. Seuls ceux qui sont dans l’obligation de s’y rendre vont braver la peur et s’armer de courage pour fouler le sol chinois.

Espérons que ce Coronavirus soit maitrisé au plus vite afin que les habitants de la Chine retrouvent la quiétude et que le tourisme international reprend de couleur.La Rédaction

La Vérité0 partages

Gouvernement Ntsay - Dix nouveaux entrants

10 des 24 membres composants l’équipe gouvernementale de Ntsay Christian prennent pour la première fois la tête d’un ministère. La plupart, peu connus du public, sont pourtant des personnalités compétentes dans leurs domaines respectifs, à entendre hier les CV énumérés par le Sgp adjoint. Leurs premiers pas seront certainement scrutés et leurs premières actions très attendues.

C’est le cas notamment des ministres qui s’occupent des affaires brûlantes du moment à l’instar de la jeune ministre de l’Enseignement supérieur, Professeur Assoumacou  Elia Béatrice (39 ans), qui aura comme principale mission de raisonner les membres du SECES à reprendre leur travail, et la toute nouvelle ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Rakotovelomanantsoa Voahary (38 ans). Raharinirina Baomiavotse Vahinala n’aura pas même pas le temps d’apprécier sa nomination en tant que ministre de l’Environnement car elle doit s’atteler au plus vite à l’objectif présidentiel de mettre à terre 60 millions de jeunes plants cette année.  Le successeur de Naina Andriantsitohaina à la tête du ministère des Affaires étrangères, Dr Tehindrazanarivelo Djacoba Liva, a, quant à lui, la lourde mission de diriger la commission mixte franco-malagasy sur les îles Eparses en plus de la nomination des représentants de la République de Madagascar à l’étranger bien que celle-ci demeure une des prérogatives du Président Andry Rajoelina. La mise en route et la réalisation de Tana masoandro et les autres villes nouvelles à créer dans certaines régions incombent à un Zasy Michael Angelo qui, de son cursus, s’avère l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Ce sont les nouveaux ministres qui auront du pain sur la planche. Cela ne veut pas dire toutefois que les autres ont peu de dossiers sur leur table de bureau. C’est le cas par exemple du Professeur Ahmad Ahmad à la tête du ministère de la Santé, d’Andriamanana  Josoalasisambatra  Rijasoa, une femme qui succède à une autre au département du ministère de l’Education nationale, d’Andriamahefarivo Johnny Richard, nouveau garde des Sceaux et ministre de la Justice, le contrôleur général de Police, Randrianarison  Fanomezantsoa Rodellys, ainsi que le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement durable, Ramaherijaona Andriamanohisoa.

Dès la fin de la cérémonie de présentation du nouveau Gouvernement, ces nouveaux membres avec les anciens ont tenu avec le Président de la République Andry Rajoelina  et le Premier ministre Ntsay Christian, leur premier Conseil des ministres.La Rédaction

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina aux membres du Gouvernement
 - " On doit travailler plus vite"

«  De nombreux travaux sont encore en cours. La mise en њuvre de ces nombreux travaux doit кtre accйlйrйe car le dйveloppement ne peut pas attendre ». C’est ce qu’a martelé le Président Andry Rajoelina, hier à la fin de l’après-midi, au cours de la présentation des nouveaux membres du Gouvernement au Palais d’Etat d’Iavoloha, juste après avoir émis sa reconnaissance à l’endroit des ministres non reconduits. Douze mois après la formation du premier Gouvernement de son quinquennat, le Chef de l’Etat a procédé une évaluation des ministres sur la base de leurs contrats programmes d’un an. Une évaluation fatale pour une poignée de ministres. Leurs successeurs ont été présentés hier. Le nouveau Gouvernement présenté est ainsi composé de 22 ministres, d’un vice-ministre et d’un Secrétariat d’Etat. Il est essentiellement formé de technocrates composé notamment de jeunes diplômés sortants aussi bien des universités locales que des universités étrangères. Parmi les nouveautés de ce Gouvernement, un département ministériel spécial sera désormais spécialement affecté à l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène, précise le Chef de l’Etat, et ce, étant donné la priorité accordé au secteur de l’eau. La construction de logements décents et la construction de nouvelles villes faisant partie des « velirano » du Chef de l’Etat, il a été décidé de créer un vice-ministère en charge des Villes nouvelles et de l’Habitat, précise le Président Rajoelina.

Par ce remaniement, le Président de la République entend insuffler un nouvel élan d’enthousiasme et instaurer une nouvelle organisation pour que les actions gouvernementales dans le cadre de la mise en œuvre de ses « Velirano » soient perceptibles au niveau de la population malagasy. Les consignes strictes données aux ministres sont restées inchangées. Le locataire d’Iavoloha demande aux ministres de « travailler vite, avec des résultats concrets mesurables et qui impactent directement sur la vie de la population ». Un œil attentif doit être accordé à la bonne gouvernance et la transparence au niveau de la gestion de l'administration, pour renforcer l'Etat de droit loin de la corruption, selon le numéro un malagasy. Le Président Andry Rajoelina n’a également pas manqué de souligner que ce Gouvernement reflète l'ouverture et la compétence des Malagasy. « Le temps oщ il faut connaоtre untel pour кtre nommй ministre est rйvolu. Chaque ministre dispose du savoir-faire dans les domaines de compйtence qui sont les leurs », explique-t-il. Le Chef de l’Etat laisse par ailleurs entendre que les noms de certains des nouveaux ministres nommés ont été piochés dans la nouvelle base de données de compétences récemment constituée par l’Etat malagasy. Sur les 7855 dossiers reçus, à l’issue de l’appel à candidatures lancé par l’Etat malagasy, de nombreux sont issus de malagasy implantés à l’étranger, mais qui ont été appelés à servir leur Nation actuellement. Selon le Chef de l’Etat également, l’équilibre régional et la parité genre a été mis en avant dans la composition du Gouvernement (voir article par ailleurs)La Rédaction

La Vérité0 partages

Mialy Rajoelina à Marovoay et Mahajamba - Les réponses d’urgence post intempéries s’enchaînent

Deuxième jour de visite. Après ceux de Mampikony, mardi dernier, les milliers de sinistrés enregistrés à Marovoay et Mahajamba, dans la Région Boeny, viennent d’être réconfortés par Mialy Rajoelina, Première Dame et non moins présidente de l’association Fitia. Le représentant résident de l’UNICEF et celui de l’OMS sont restés à ses côtés, mais la présidente nationale de la Croix- rouge Malagasy (CRM) s’ajoute à la liste de la délégation. « Avec l’appui de nos partenaires des Nations Unies, nous sommes venus vous réconforter suite au drame et ses impacts. Beaucoup d’entre vous sont dans la confusion suite à la perte des biens, c’est pourquoi nous tenons à vous apporter notre aide dont des produits de première nécessité comme du riz, de l’huile, du savon ou encore des vêtements et couvertures. J’espère que bientôt, vous pourriez rentrer chez vous », a déclaré La Première Dame aux sinistrés. Elle n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance envers les partenaires des Nations Unies ainsi que le  BNGRC et la CRM pour leur soutien permanent.

La visite d’hier a été faite auprès de 5 sites dont 3 à Marovoay et 2 à Mahajamba. Pour le premier District, 840 ménages composés de 2950 personnes sinistrées sont actuellement hébergés à la salle de spectacle, à l’EPP Centre et à l’EKAR Saint-Paul, parmi les 30 sites d’hébergement mis en place à Marovoay. « Nos rizières sont sous les eaux. Tous nos biens, dont les meubles et les volailles ont été emportés par les eaux. Heureusement que nous quatre en sommes sortis indemnes et que le couple présidentiel est venu à notre secours, à travers ses aides », témoigne une mère de famille venant de Marovoay Ouest, hébergée à l’EPP Centre. Philibert Rakotoarimanga dit Dally, maire de la Commune de Marovoay, avance que 80% des rizières dans sa circonscription sont inondées et détruites, et ce jusqu’à maintenant. Pourtant, la majorité des habitants de cette Commune vivent de l’agriculture. Pour Mahajamba, la délégation a pu visiter l’« hôpitaly Be », lequel s’assure des consultations et soins gratuits des sinistrés. D’ailleurs, l’association Fitia a recruté 2 médecins pour ce faire. D’un autre côté, l’EPP locale, accueillant 1151 sinistrés répartis dans 312 ménages, a également été visitée.

Chaque ménage sinistré a reçu un panier garni composé de 20kg de riz, 10kg de légumineuses, 1kg de sucre, 1 litre d’huile et du savon, sans parler des vêtements et couvertures. En tout, des milliers de paniers garnis ont été dispatchés hier. En outre, chaque site dispose d’une unité fournissant des services médicaux, notamment des consultations, soins et médicaments gratuits. Les maladies respiratoires et diarrhéiques sont les plus fréquentes, d’après les médecins. Comme à Mampikony, l’association Fitia et partenaires offrent des repas chauds pendant 10 jours pour les milliers de sinistrés hébergés dans certains sites de Marovoay et Mahajamba. Malgré le drame qu’ils ont vécu, les bénéficiaires n’ont pas manqué d’exprimer leur reconnaissance envers les donateurs, notamment la Première Dame qui reste à leur chevet. « Le Président de la République s’est déplacé en personne dans cette localité pour contribuer à l’évacuation des sinistrés, avec les vedettes et les hélicoptères. Sans ses interventions d’urgence, des centaines de personnes auraient perdu la vie puisque 9 Fokontany sur les 11 constituant notre Commune sont inondés », reconnait Henri Andrianandrasana, maire de la Commune de Mahajamba…Recueillis par Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Humour : Vitika dans la cour des grands

Un goujat à première vue, Vladimir Nabokov, était également un auteur sans égal

Vitika, Arohim, Godar, Regisy, Tsik’me, Ngiandriana, et Jp,  vont distiller l’humeur du public au CMDLAC  Analakely le 12 février prochain à partir de 14 heures 30.  Chanson humoristique, déclaration d’amour en skecth vont animer l’assistance.  Ces sept humoristes s’inspireront  de la vie quotidienne et la vie sociopolitique dans le pays. Ainsi le show durera plus de trois heures.

Le sketch n’est pas seulement une blague, c’est un  moyen de conscientiser l’auditeur.  Nous avons un rôle dans la société. Nous passons  des messages dans nos sketchs » affirme Vitika.  Parmi les sept comédiens, ce dernier est  imitateur dès son adolescence.  Il n’a jamais réfréné ses talents d’artiste. Vitika  est cet homme  qui faisait rire toute la famille. Ensuite,  il devient animateur des petits  évènements  du quartier.

Très passionné, il  écrit des blagues dans un petit carnet pour renforcer et améliorer son talent.Membres  de scout, il s’est évolué en racontant des blagues. Avec l’âge, Vitika Tso-Po a pris de l’ampleur.  Comme tous les nombreux comiques, il commence sa carrière dans des émissions radio de la Capitale. Il fait sa première apparition avec « Mad Comédie Club » en 2017 au Craam. Son premier sketch était “taxi brousse”.

Désormais, Vitika nage dans le grand bain. Il a promis de donner son maximum pour faire rire le public. .. Le 12 février prochain sera le premier concert des sept humoristes pour cette année. Alors sûrement, ils présenteront leurs  meilleurs vœux  à l’assistance.

Iss Heridiny  

Midi Madagasikara0 partages

Mpianatra roa maty tao Toamasina : itory ny zandary izay nitifitra ny fianakaviana

Vita ny fandevenana ary nivoaka tamin’ny fahanginany amin’izay ny fianakavian’i Gaston Cauchy (20 taona, mpianatry ny oniversiten’i Maninday ao amin’ny taona voalohany) sy Nomenjanahary Jeannot (22 taona, vao afaka bakalorea teo). Ny voalohany maty voatifitry ny bala telo samihafa ary ny faharoa bala iray. Ny alin’ny 17 janoary teo, dia nisy adin’ny samy tanora nandritra ny fandehanana tamin’ny fetin’ny « anniversaire » iray teo Ambolomadinika. Tsy tafody ireo tanora ary efa samy nisotrosotro. Rehefa nandeha teo ny fotoana, dia lasa nisy fifamaliana sy adiady. Nisy ny niantso ny mpitandro ny filaminana tao anatin’izany. «  Tonga tokoa ny olon’ny zandary ary novonoin’ireo ny jiron’ny fiara izay najanona lavidavitra. Nisy ny tifitra tamin’ny bala tena izy; izay natao ary nipaika tany amin’ireo roa lahy voalaza anarana etsy ambony izany ka nahafaty azy. Nentina tany amin’ny biraon’ny zandary na dia naratra mafy aza ary maty tany. Rehefa maraina vao naterina teny amin’ny tranom-paty ny razana » raha araka ny fanazavan-dRavelojaona Félicien, mpitondra tenin’ny fianakaviana mana-manjo. Io farany rahateo no nametraka ny fitoriana ireo zandary izay niditra an-tsehatra teo Ambolomadinika iny alina iny. Eny anivon’ny fampanoavana sy ny fampanoavan’ny fitsarana ambony no mipetraka izany antontan-taratasy izany. Antony telo ny votoatiny, dia ny vono olona niniana, ny fanararaotam-pahefana ary ny tsy famonjena olona miady amin’ny fahafatesana. Amin’ny fianakavian’ny maty, dia efa misy ihany ny marika fa manaiky ny fahadisoany an-kolaka ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana momba ity raharaha ity. « Tsy mbola nisy teto ambonin’ny tany ka hoe ny mpitandro ny filaminana indray no tonga namangy izay olona novonoiny ary nolazainy fa jiolahy. Ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana any an-toerana ireo tonga nitsapa alahelo ireo. Tsy noraisin’ny fianakaviana ny vola famangiana fa natolotra kosa ny fikambanana Atsimo Atsinana izay fiavian’izy roa lahy namoy ny ainy » raha araka ny fanazavana hatrany. Mangataka amin’ny fampanoavana koa ireo mba ho fanadihadiana ikambanana « enquête mixte » no hatao mba hialana amin’izay mety ho kiantranoantrano. Tamin’ity raharaha ity, dia nisy koa ny fanazavana ofisialy  nataon’ny zandary  ary nilazan’ireo fa jiolahy ireo namoy ny ainy. Io vondron’ny mpitandro ny filaminana io no nilaza fa nisy basy sy antsy teny amin’ireo olona ary voatery notifirina noho izany. Tsipahan’ny fianakavian’ny maty tanteraka izany rehetra izany ary nilaza izy ireo ny tsy hamela hatramin’ny farany raha tsy mivoaka ny marina ary misy sazy ho an’izay tompon’antoka tamin’ny famonoana.

D.R

 

Midi Madagasikara0 partages

Football- Conférence nationale : Un tour d’horizon très édifiant !

La conférence nationale sur le football ne pouvait débuter mieux qu’au cours de cette journée d’hier qui a réuni 170 participants autour de huit thèmes bien précis et tendant à trouver la marche à suivre pour développer cette discipline dans son ensemble allant de la relève au football féminin et la préparation de la relève. Du concret pour espérer aller de l’avant. Mais aussi cette volonté de tous les participants à tout se dire. Vraiment tout.

Pari tenu pour la Fédération Malgache de Football qui a su prendre le bon bout et faire de cette conférence nationale une réussite incluant notamment un véritable tour d’horizon de la situation qui prévaut et les solutions pour essayer de réussir.

30 stades de football. Logique lorsqu’a vu le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, réitérer sa volonté d’aider le football avec le soutien du président Andry Rajoelina notamment sur la construction ou, c’est selon, la réhabilitation de 30 stades de football. Le jeune ministre est convaincu que la tenue de cette conférence nationale, une première dans les annales du football, permettrait de trouver des solutions à même de développer davantage ce sport-roi.

Et si l’Etat s’implique comme il le fait maintenant, c’est bien parce que le football, selon toujours Tinoka, constitue une fierté nationale depuis l’exploit à la CAN 2019. Citant le stade de Mahamasina, il confie qu’il sera fait suivant les normes internationales et que sa capacité passe de 20 000 à 40 000.

Tinoka Roberto a ensuite tenu à parler des faits d’armes de l’équipe nationale avec le Club M de Peter Schnittger qui a séduit l’Afrique entière en battant notamment les Lions Indomptables de Roger Milla et Thomas Nkono. Une sacrée équipe composée de Maître Kira, présent à Ivato, tout comme Alban Rabemananjara et son frère Kiki mais aussi Mick Andrianasy.

Le ministre revient également sur les exploits des Scorpions de Claude Ravelomanantsoa des années 2000 avant de parler des Barea de la CAN 2019 et de ce bel élan de solidarité qui s’ensuivit.

Repartir d’un bon pied. Un survol de la situation nécessaire pour mieux mesurer le chemin à suivre .

Un chemin que le président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, espère pouvoir tracer avec les résolutions de cette conférence nationale. Auparavant, il a demandé pardon à ses détracteurs, histoire de pouvoir repartir d’un bon pied.

Il a aussi remercié les anciennes gloires présentes dont Dezy Ramasy, Jules, Alban Rabemananjara, Do Rakotoarisoa et Rabearisoa René Tale tout en exprimant ses reconnaissances envers le Président Andry Rajoelina, le ministre Tinoka Roberto, le Président de la CAF, Ahmad, ainsi que la FIFA.

Quant à Nicolas Dupuis, il a retracé le parcours des Barea avec le classement à l’appui pour dire que pour l’instant tout va pour le mieux même s’il est quelque peu perturbé par le changement des dates contre les Ivoiriens dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021.

Rosina Randafison chargée de développer le thème de l’excellence a mentionné qu’il n’y a pas de miracle en sport et qu’il lui arrive de s’entraîner le dimanche et les jours de fête. Elle a également fait savoir que le haut niveau ne peut se dissocier des études, au moins jusqu’au baccalauréat.

La championne d’Afrique 2019 en haltérophilie et triple médaillée d’or des Jeux des Iles et surtout des Jeux Africains, a ainsi montré la voie aux footballeurs qui veulent réussir leur carrière.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ivato : Un mort dans un accident de la route

Grièvement blessé dans un accident de la route survenu lundi sur la route d’Ivato, un homme de 58 ans a succombé à ses blessures à son arrivée au service d’urgence de l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona, à Ampefiloha. Le drame a eu lieu vers 17h30 au niveau de l’arrêt de bus Mazava reliant Ivato et Ankadindravola. Une véhicule 4*4 Mitsubishi l’a heurté alors qu’il marchait sur cette route. Le choc l’a renversé sur l’asphalte pour être traîné ensuite, par la voiture, sur une distance d’environ trois mètres. Selon les explications de la gendarmerie chargée de l’enquête, l’accident a été provoqué par un autobus en direction d’Ivato, qui s’arrêtait dans cet arrêt installé dans la chaussée. Roulant dans le même sens, un autre véhicule a doublé le bus. Une fois l’autre véhicule passé, trois personnes ont soudainement surgi du côté gauche de l’autobus, comme si elles allaient traverser la rue. Pour les éviter, le chauffeur de la Mitsubishi, qui roulait dans le sens contraire, tenta de serrer à droite et percuta la victime qui marchait sur la chaussée, et non sur le trottoir. Celui-ci est envahi par des marchands. Ces derniers perturbent la fluidité de la circulation au niveau de cet arrêt de bus, dont la mise en place ne suit pas les normes requises. Celui-ci devrait être aménagé en dehors de la chaussée. En effet, cette tragédie devrait éveiller l’attention des autorités de la nécessité de l’expulsion des marchands, installés depuis des années à cet endroit. Actuellement, le chauffeur de la Mitsubishi est placé en garde à vue au poste de la gendarmerie d’Ankadindravola pour enquête. Sa voiture est mise en fourrière. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Loin des yeux, loin du cœur

Des populations entières souffrent d’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar. Mais dans le monde, on en parle peu, du moins, en 2019 si l’on en juge par le rapport de l’ONG CARE International qui a analysé le traitement dans la presse des crises humanitaires dans le monde. Une triste première place pour Madagascar et la crise alimentaire qui prévaut dans le Sud, au chapitre des crises humanitaires les moins médiatisées.

Loin des yeux, loin du cœur

Parmi les 10 crises humanitaires les moins traitées dans la presse dans le monde, neuf concernent l’Afrique, dont au moins quatre, liées aux conséquences du changement climatique. La vulnérabilité de l’Afrique et des pays du Sud face aux impacts du réchauffement climatique se confirme. Mais les presque 25 millions de personnes concernées par ces 10 crises humanitaires « souffrent en silence », comme le rappelle l’intitulé du rapport de l’ONG CARE. Le sujet, visiblement, ne retient pas suffisamment l’attention des médias internationaux, contrairement aux crises humanitaires liées à des conflits comme celui qui touche la Syrie, objet de centaines de milliers d’articles en une année. C’est certain, les considérations géopolitiques et la loi de proximité ne jouent pas en faveur des victimes des crises humanitaires les plus « oubliées ». Souffrant loin des regards, ces millions de personnes vivent pourtant des crises humanitaires qui, malheureusement, s’inscrivent dans la durée. Mais le peu d’échos dans les médias sur ces faits ne favorisent pas les élans de solidarité, ni n’incitent à la mobilisation des décideurs, encore moins ressources pour mettre un terme à ces crises. Dire que dans ce cas, « loin des yeux, loin du cœur »  serait-il un raccourci ? En tout cas, d’après les études réalisées sur les sujets les plus traités dans les médias, le changement climatique, pourtant considéré par plusieurs magazines d’information internationaux à fort tirage, comme « le » sujet le plus important du monde, reste occulté par d’autres. Sauf peut-être lorsqu’il s’agit de parler de climato-sceptiques célèbres. Mais gardons-nous de faire un… raccourci. Juste considérer les faits. Ces faits si sacrés à la profession, si les commentaires, eux, sont libres, comme disait la maxime de Beaumarchais.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : Évaluation des stagiaires entraîneurs

Olivier Magne et Adama Backoum en juin, au stade des Makis Andohatapenaka, lors de la formation conduite par les experts internationaux.

Après la formation de cinq jours au mois de juin, les techniciens du World Rugby effectueront une évaluation finale des stagiaires entraîneurs niveau 3, dans le but de booster le rugby en Afrique. 

Olivier Magne, ancien joueur international français et sélectionné 90 fois avec son équipe nationale, ainsi qu’Adama Bakhoum, responsable du rugby à VII au Sénégal, seront de retour à Madagascar. Ces deux formateurs du World Rugby au niveau de la Zone Francophone en Afrique effectueront une évaluation des stagiaires entraîneurs du rugby niveau 3, du 3 au 8 février prochain dans la capitale. C’est donc l’heure d’une évaluation après leur passage au pays, il y a six mois. Ils étaient à l’époque quinze entraîneurs issus de différentes ligues à avoir suivi cette formation. 

Pour la première journée de ce lundi, l’évaluation se déroulera au Tamboho Suites à Ambatonankanga. Tandis que les journées de mardi, mercredi et jeudi seront consacrées à des pratiques, des descentes sur terrain, suivant l’heure d’entraînement des participants. Ils seront de retour en salle le vendredi 7 février. Enfin, la dernière journée sera une séance de réunion de tous les formateurs entraîneurs, les arbitres et le personnel médical. « Il s’agit aussi d’un moment d’accompagnement des participants sur la finalisation de leur mini-mémoire. Ainsi, les préparateurs physiques de l’équipe nationale sont invités à suivre la formation du samedi 8 février », a fait savoir Antsoniandro Randrianorosoa, directeur technique national. 

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Evènement : « Robotex » à l’avant-garde des technologies

: Le robot de « Girls Robotika » proposé lors du Robotex 2019

En fait, « Robotex » est un festival européen de la robotique, le plus grand de ce continent. Remporter un concours lors de cet évènement permettra de faire connaître le pays participant à des sociétés ou des prospecteurs du monde entier. C’est en 2001 que la première édition a eu lieu en Estonie, sous l’initiative des professeurs d’une ville locale. A part le concours, des expositions, des ateliers… sont organisés en parallèle. Avant tout, cet évènement s’adresse aux jeunes, les compétiteurs viennent des écoles prestigieuses, des grandes universités et même des entreprises de pointe venus de tous les continents. Madagascar y a déjà participé au moins deux fois, avec un résultat assez en dessous des prévisions au début. Et au fil des participations, le rang des équipes de la Grande Île évoluent. Toutefois, il y a eu des moments où le pays a dû se rétracter à cause de manque de moyens. Sans doute, la robotique est encore considérée comme un loisir chez les malgaches. Par ailleurs, Robotex est une rencontre où l’avenir des nouvelles technologies dans le monde se joue également. Pour l’édition de cette année, l’équipe de « Girls Robotika » compte participer. Par ailleurs, il faut qu’elle se donne les moyens pour y parvenir.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Parc de jeux : Magic land se met aux mangas

Si les périodes de vacances sont déjà loin, ce week-end donnera un peu de répit aux jeunes. Pour se défouler et faire un saut dans le monde merveilleux du manga, rendez-vous à l’Urban Futsal Andraharo, où Magic land sera présent le week-end prochain. Pour bien commencer ce début de décennie, la culture asiatique est à l’honneur. Pour ceux qui vivent dans le rêve des personnages de dessins animés, Luffy, Pikachu et leurs compères feront le déplacement. Garderies, jeux vidéo, karaokés, minis-golfs, facepainting, jeux de société, chateaux gonflables pour petits et grands, sumos, sans oublier la salle « Black out » pour les plus courageux. Tout y sera. Le parc de jeux et d’activités, pour tous les âges, fera le bonheur de toute la famille. Pour cette édition il y aura, en plus de tous les jeux, des animations comme des concours cosplay, des concours de dessins mangas, des combats de jeu de cartes Yu-Gi-Oh, song cover, origami, loup Garou, quizz. En famille ou entre amis, tout y sera permis. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Douanes : Un plan stratégique de quatre ans au service de l’émergence économique

Le directeur général des Douanes Lainkana Zafivanona Ernest a présenté le plan stratégique 2020-2023 des Douanes Malagasy.

Le plan stratégique 2020 – 2023 de la direction générale des Douanes est sur les rails, avec comme objectif principal, la contribution efficace à l’émergence de Madagascar.

« Cette stratégie adoptée par l’administration douanière malgache est une initiative louable, et représente un effort monumental ». Cette déclaration faite par Richard Choprat, expert d’AFRITAC Sud, branche du Fonds Monétaire International (FMI) spécialisée dans l’assistance technique aux projets de renforcement de capacité des administrations, résume l’importance capitale de la toute nouvelle stratégie 2020 – 2023 de la direction générale des Douanes. Une stratégie présentée hier au à l’hôtel Carlton, lors du lancement officiel de la célébration du bicentenaire des Douanes Malagasy.

Pays prioritaire

« Pour le FMI, à travers AFRITAC Sud, Madagascar est un pays prioritaire », a ajouté ce responsable. Une manière de confirmer la détermination du fonds à apporter son appui technique pour que Madagascar puisse disposer d’une administration douanière plus performante au service de son économie.

« [La] Douane, une administration innovante, redevable, partenaire pour l’émergence du pays », tel est d’ailleurs le slogan des Douanes Malagasy, qui est donc partie pour un plan stratégique très ambitieux sur une période de quatre ans. « Au niveau national, ce plan s’inscrit dans le Plan Émergence de Madagascar, avec ses perspectives relatives à la protection des citoyens  et des ressources naturelles, la lutte contre la corruption, la promotion de l’investissement dans le secteur industriel », a notamment expliqué le directeur général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest. Dans ce plan stratégique, les Douanes se donnent comme missions : la sécurisation des recettes douanières ; la promotion de la croissance économique en facilitant le commerce légitime ; la protection  des citoyens et de  l’environnement en luttant contre les trafics illicites ; la sécurisation de la chaîne logistique internationale.

Proximité. Financé à hauteur de 30 millions USD, ce plan permettra en tout cas aux Douanes d’obtenir des résultats quantitatifs et qualitatifs très intéressants. En effet, chaque dollar investi avec efficience dans  le programme de modernisation rapportera en moyenne 136,20 USD de recettes douanières durant les quatre années de mise en œuvre du plan stratégique. Un plan qui fera bien évidemment le bonheur des usagers puisque, en termes de délai  de dédouanement par exemple, celui-ci pourra  passer à terme à quelques heures. Le « 100% scanning » est l’une des procédures à mettre en place dans le processus de dédouanement, qui va continuer sur la lancée de la dématérialisation grâce au partenariat gagnant avec Gasynet. La politique de proximité avec les usagers sera également de mise avec l’augmentation du nombre des bureaux de douanes. Des usagers qui, de plus, auront droit à un meilleur accueil, puisqu’un projet de construction d’un nouvel immeuble pour les Douanes est en cours. En effet, bien que les Douanes soient la plus grande administration de Madagascar avec leurs 1 243 cadres et agents, elles ne disposent pas encore d’un immeuble unique car leurs services demeurent pour le moment éparpillés dans divers endroits.  En somme, cent ans après leur création, les Douanes auront enfin leur propre immeuble.

Sur le plan international, le plan stratégique 2020-2023 s’aligne avec les objectifs de développement durable de par ses objectifs de promotion d’une croissance économique durable, de préservation de la biodiversité terrestre, de promotion de l’avènement d’une société pacifique, et de l’accès à une institution responsable.

Engagements. Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, qui a présidé la cérémonie d’hier, laquelle a marqué également la Journée internationale  des douanes, a profité de l’occasion pour réitérer les engagements du gouvernement à appuyer ce processus de modernisation des Douanes. C’est d’ailleurs sous son impulsion que les actions de réformes contenues dans ce plan stratégique sont initiées. « Le gouvernement ne ménagera pas ses efforts pour la mise en place de ce plan, qui doit être conforme aux objectifs du Plan Emergence de Madagascar », a-t-il notamment déclaré. Il a par ailleurs noté que le développement des Douanes dépend du développement économique en général.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Antsohihy : Raim-pianakaviana iray novonoin’ny jiolahy tao an-tranony

Tsy mandry fahalemana ny any amin’ny Distrikan’Antsohihy, ka miaina ao anaty horohoro ny ankamaroan’ny mponina. Taorian’ny nanafihan’ny jiolahy ny Ben’ny tanànan’ Andribavontsona tamina trano fandraisam-bahiny iray tao an-tampon-tanànan’ Antsohihy, dia tokantrano iray tao Ambendrana, Fokontany Ankiririky, Kaominina ambonivohitra Antsohihy no nidirana telo lahy nitam-piadiana an-keriny, afak’omaly naraina tokony ho tamin’ny iray ora naraina, ka raim-pianakaviana iray no namoy ny ainy vokatry ny daroka sy vono nataon’ireo olon-dratsy, raha mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly CHRR (service Chirurgie) kosa ny vadiny izay voadaroka ihany koa. « Telo lahy no niditra an-keriny tato aminay hangalatra akoho amam-borona sy entana saro-bidy vitsivitsy. Nodakan’ireo olon-dratsy ny varavarana, ka nivoaka ny raiko niady tamin’ireo jiolahy nefa tsy naharesy azy telo lahy. Noho ny daroka mafy nahazo ny raiko, dia nitolefika tsy nahatsiaro tena izy, ary namoy ny ainy. Mbola teo am-pitsofana kiririoka niantso vonjy tamin’ny manodidina kosa ny reniko no nodarohan’ireo mpandroba mafy, ka nitolefika tsy nahatsiaro tena avy hatrany ihany koa », raha ny nambaran’ny zanaka lahimatoan’ny voatafika, zazalahy 14 taona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Interview : Mickaella Rasamimanana – co-fondatrice de « Robotika »

Mickaella Rasamimanana, co-fondatrice de « Robotika ».

Parlez-nous de votre parcours brièvement ?

Tout d’abord, je suis une développeuse web expérimentée. Je travaille en freelance et également dans une boîte informatique ici à Madagascar. Je suis le leader des « Girls Robotika », un club qui est né récemment. Notre objectif est de promouvoir les technologies et la robotique. Pour tout le monde et particulièrement les jeunes femmes.

Dans un domaine habituellement masculin, comment cela se passe pour une femme ?

Je travaille dans un domaine qui est certes habituellement masculin. Je pense que tous les domaines sont ouverts à tout le monde. Pourquoi ? Parce que nous avons tous le même cerveau. Nous avons tous cette capacité de penser, de retenir des informations, d’apprendre… Donc, si on a cette envie d’apprendre quelque chose de nouveau, par exemple les nouvelles technologies, on peut le faire. Les femmes peuvent s’aligner au même niveau que les hommes. Ce n’est pas une barrière d’être une femme.

Quelles sont les principales difficultés ? 

Il y a plusieurs difficultés, en tant que femme et en tant que développeur. Premièrement, le métier n’est pas vraiment comme les autres. Cela demande beaucoup de temps, de réflexion, d’intelligence… Il faut travailler sur beaucoup d’algorithmes. J’ai donc suivi un parcours d’informatique en programmation. Ensuite, j’ai été autodidacte, puisque les cours à l’université ne sont pas vraiment révisés et donc « d’actualité ». J’ai ainsi pu découvrir plusieurs langages de codage. Mais je travaillais en même temps et ce n’était pas facile. Faire des recherches, travailler avec d’autres développeurs en ligne, chercher des solutions par exemple sur les bugs… c’est peu dire.

Les métiers liés aux nouvelles technologies sont-il rémunérateurs ? 

Le métier de l’informatique et des nouvelles technologies peut faire vivre (rires), avec de la persévérance. Surtout lorsqu’on est freelance.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Pêche INN : Des pertes économiques estimées à 23,5 milliards USD par an

La pêche Illégale, Non déclarée et Non réglementée constitue un fléau qui menace les moyens de subsistance de la population vivant notamment dans le littoral, exacerbe la pauvreté et sape l’insécurité alimentaire.Et si ce n’est pas contrôlée, elle peut entraîner l’effondrement de la pêcherie durable, notamment la pêcherie artisanale. Au niveau mondial, les pertes économiques dues à la pêche INN sont estimées à 23,5 milliards de dollars par an. Les opérateurs illégaux sont motivés par l’argent, et les points névralgiques de leurs opérations incluent les principales pêcheries thonières et pélagiques de l’Océan Indien et d’Afrique de l’Ouest. C’est ce qu’on a appris lors d’un atelier national inter institutions pour la mise en œuvre de l’Accord sur les Mesures du ressort de l’Etat du Port (AMEP), qui a débuté hier et durera trois jours à l’hôtel Havana Resort à Ambohidahy.Echanges d’informations. En fait, Madagascar fait partie des 64 pays signataires de cet accord visant à lutter contre la pêche INN. Ce qui permettra de contrôler tout navire étranger demandant à entrer dans les grands ports du pays tels que Toamasina, Antsiranana, Toliara, Ehoala et Mahajanga, conformément au droit international. Cet accord définit également les conditions d’utilisation des ports pour le débarquement, le transbordement et la transformation des poissons qui n’ont pas été débarqués antérieurement, ainsi que les autres services portuaires comme le carénage. Dans le cadre de cet atelier, toutes les parties prenantes effectuent des échanges d’informations afin d’harmoniser toutes les actions contribuant à la lutte contre la pêche INN. En effet, « nous ne disposons pas assez de moyens suffisants permettant de contrecarrer ce fléau. Une stratégie sera ainsi élaborée pour développer les canaux de coopération et de communication entre toutes les parties prenantes à l’issue de cet atelier », a expliqué Bemanaja Etienne, le directeur général de la Pêche et de l’Aquaculture. Le but est d’empêcher les poissons capturés illégalement d’accéder aux ports de Madagascar.Notons que des représentants du Centre de Surveillance de Pêche, des ports, de l’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluviale), et bien d’autres institutions comme le SAMIFIN participent activement à cet atelier. Face à l’insuffisance de moyens de lutte contre le fléau, Madagascar travaille déjà en étroite collaboration avec les îles voisines membres de la Commission de l’Océan Indien, pour renforcer les contrôles des eaux maritimes face à la recrudescence des pirateries et de la pêche Illégale, Non déclarée et Non réglementée.Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Remaniement : Branle-bas général au sein des partis et des députés pro-régime

Les partis politiques et les députés pro-régime veulent coûte que coûte leur part de gâteau dans le futur gouvernement. 

L’opinion publique nationale, voire internationale, s’impatiente de découvrir la structure et la composition du nouveau gouvernement. Des questions reviennent ces derniers jours sur les lèvres des observateurs et des analystes politiques : l’actuel locataire de Mahazoarivo sera-t-il reconduit ? Qui va quitter l’équipe ? Le nombre de ministères sera-t-il révisé à la hausse ? Bref, des questions qui auront des réponses d’ici peu. En tout cas, le branle-bas général est au rendez-vous au sein des formations et partis politiques pro-régime. Certains d’entre eux n’ont pas été représentés dans l’actuel gouvernement, pour ne citer que l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana. D’autres, qui ne l’ont pas été non plus, ont vu cependant leurs chefs de file déjà récompensés du soutien qu’ils ont apporté à l’actuel président de la République lors des présidentielles de 2018. C’est le cas du AVANA, dont le président national Jean Louis Robinson a été nommé Ambassadeur de Madagascar en Chine, et du Hiara Isika, dont le chef de file, le Général Camille Vital, occupe actuellement le poste d’Ambassadeur de Madagascar à l’île Maurice. Jusqu’ici, deux partis politiques membres de la plateforme présidentielle sont représentés dans le gouvernement, à savoir le Malagasy Miara Miainga (MMM), avec deux portefeuilles ministériels [l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, ainsi que l’Éducation nationale], contre un seul [l’Environnement et le Développement Durable] pour le Parti vert Hasin’i Madagasikara. Vendredi dernier, selon les déclarations de son président national Norbert Lala Ratsirahonana, l’AVI viserait des portefeuilles ministériels.

Élus. Outre les formations et partis politiques qui ont soutenu le président de la République, les députés pro-régime exercent des pressions pour que leurs désidératas soient pris en compte. À l’issue des dernières législatives, la plateforme IRD a pu faire élire 84 députés à l’Assemblée nationale. Des indiscrétions ont permis de savoir que ces élus IRD voudraient que l’un d’eux siège à Mahazoarivo et que certains d’entre eux occupent des postes ministériels au sein du futur gouvernement. Les députés indépendants ne restent pas les bras croisés dans l’agitation politique qui précède le remaniement. Regroupés au sein du Groupe Parlementaire Républicain (GPR), ces élus indépendants ont pu être représentés dans le bureau permanent de l’Assemblée nationale par l’élue d’Amboasary Sud en tant que rapporteur général. La déclaration faite par le président de ce groupe d’indépendants Nepatraiky Rakotomamonjy, dans le cadre de la présentation des vœux du Nouvel An, n’exclut pas cette éventualité de représentation au sein de la future équipe gouvernementale.  En revanche, il est certain que le troisième groupe parlementaire à l’Assemblée nationale n’intégrera pas le nouveau gouvernement, pour la simple raison que le TIM a déjà choisi le camp de l’opposition. En tout cas, le dernier mot appartient au président de la République. La composition de la nouvelle équipe gouvernementale aurait dû être dévoilée ce week-end, mais les dégâts causés par les intempéries de ces derniers jours n’ont pas permis aux deux chefs de l’Exécutif de se consacrer pleinement au casting. De nombreux ministrables ont déjà été consultés. Des personnalités pro-Rajoelina, comme l’ancien secrétaire général de la Présidence Haja Resampa, sont rentrées au pays, probablement dans le cadre de ces consultations. À rappeler qu’Haja Resampa a été proposé en 2014 au président de la République Hery Rajaonarimampianina en tant que Premier ministre pour l’application de l’article 54 de la Constitution, mais ce dernier a refusé de le nommer.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ankazondandy : Fatin-dehilahy efa lo, navalan’ny rano

Lehilahy iray, tombanana ho 50 taona any ho any no hita faty, natsingevan’ny ranon’i Mananara, ny faran’ny herinandro teo, tao amin’ny fokontany Fandana, kaominina Ankazondandy, tanàna iray manamorona iny làlam-pirenena fahatelo iny. Efa simba tanteraka ny razana, raha ny fampitam-baovao azo, noho izy ity nilona rano efa andro maromaro izay. Raha ny tombana, dia mety ho efa fito andro any ho any izy no tao anaty rano. Saingy io tamin’ny alahady io izy vao hitan’ny fokonolona nentin’ny rano. Tsy nisy azo namantarana azy intsony noho izany, ankoatr’ireo fitafiana teny aminy : akanjo ambony maramara sy pataloa “jeans” manga. Tsy misy mahafantatra azy rahateo ihany koa ireo fokonolona nanatri-maso ny zava-nisy ary voalaza, fa tsy mponina eo amin’io tanàna io velively ity hita faty ity. Nantsoina avy hatrany moa ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny  tany an-toerana : ireo mpitandro filaminana avy ao amin’ny tobim-paritry ny zandary Andriampamaky misahana iny faritra iny sy ny mpitsabo. Hatreto, dia tsy fantatra mazava na lasan’ny rano tamin’iny ora-mikija nandritra ny herinandro iny ity lehilahy ity, na olona novonoina dia navalana tany anaty rano nony avy teo. Mety tsy azo heverina ho ity farany anefa satria raha ny fampitam-baovao azo dia tsy nahitana ratra tety ivelany. Asa anefa ! Efa noraisin’ireo tompon’andraikitra an-tànana moa ny raharaha ary mandeha ny fanadihadiana. Noho ny fahasimban’ny razana, dia tsy azo notazonina natao fitsirihana  ela intsony izany. Taorian’ny fitiliana am-bangovangony nataon’ireo mpitsabo, dia tsy maintsy nalevina ny razana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assurance MAMA : 1 500 jeunes plants mis en terre

Lors du reboisement effectué par la compagnie d’assurance MAMA à Mahitsy.

A l’instar des autres sociétés et institutions, la compagnie d’assurance MAMA vient également d’accomplir son devoir de citoyen envers la nation. En effet, le personnel de cette entreprise conduite par son Président du Conseil d’administration, a mis en terre 1 500 jeunes plants sur une partie de terrain d’une superficie de 4ha localisé à Mahitsy. Notons que ce terrain appartient à cette compagnie d’assurance. Des représentants des coopératives de transporteurs adhérant à cette compagnie d’assurance MAMA, ont également contribué à ce reboisement. « C’est non seulement un devoir envers la nation, mais aussi une marque de patriotisme », selon les explications du PCA de l’assurance MAMA. Le président de la coopérative des transporteurs « ASTRAM » pour sa part, a également soulevé qu’une telle action contribue à la réalisation de la vision « Madagasikara Rakotra Ala » du Président de la République, Andry Rajoelina. En effet, « nous sommes conscients que nos véhicules utilisés pour le transport en commun créent une pollution. Il est ainsi de notre devoir de participer à la préservation de l’environnement en effectuant entre autres, un reboisement qui permet de séquestrer du carbone », a-t-il conclu.  

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Eau Vive « Athlétisme pour tous » : Une participation record de 1 500 personnes

La relayeuse du LTC, Cynthia, est heureuse comme tout en franchissant la ligne d’arrivée.

Pari réussi pour la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) lors de l’événement « Athlétisme pour tous », hier. Cette journée sportive et ludique a été un succès au vu du public venu en masse autour du Lac Anosy. Cerise sur le gâteau, la séance de zumba fut un vrai régal pour une centaine d’adeptes.

La FMA peut être fière d’avoir réussi ce tour de force destiné à ouvrir sa nouvelle saison. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, avec 70 participants au défi de 30 minutes, contre 250 aux deux tours du Lac Anosy, auxquels s’ajoutent dix établissements scolaires et neuf sociétés.

Chute. La palme est revenue au Lycée Technique Commercial (LTC), élu meilleur établissement scolaire avec 100 élèves engagés. Et comme si cela ne suffisait pas, le LTC s’est offert la victoire lors du relais inter-établissements de 1 500 m avec un temps de 4’11’’5. Il fallait être sur place pour voir la joie des élèves de cet établissement, même si la dernière relayeuse, Cynthia, était quelque peu chanceuse en profitant d’une chute, juste avant l’arrivée, d’une athlète du Lycée Rabearivelo.

Néanmoins, ce lycée a pu terminer à la deuxième place, avec un chrono de 4’20’’1 contre 4’21’’2 pour l’Ecole Avotra qui a pris la troisième place dans ce relais.

Le défi des 30 minutes a été un très beau spectacle, puisque les participants ne se faisaient pas de cadeau. Au final, la victoire est revenue aux gendarmes de la FIGN, grâce notamment à Edwin qui a parcouru 8 150 mètres. Il a devancé un représentant de la Primature, Ralay Relako (8 100 mètres). Ranarivao a complété le podium avec 8 000 mètres.

Chez les dames, la première place est revenue à Pierrette Rasoarivelo, avec 6 250 mètres, contre 5 370 mètres pour la deuxième, Razafindraboto. Miora Rasoanirina a fini à la troisième place avec 5 070 mètres.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football – Championnat d’Analamanga : Le Mi20 FC reprend la deuxième place

Quatre matches comptant pour la douzième journée du Championnat d’Analamanga de football se sont tenus ce lundi au stade synthétique d’Andralanitra. Le Mi20 FC s’est imposé face à l’AS Saint-Michel sur le score de 5 à 1, et devance désormais Five FC au classement général. Ce dernier s’est encore incliné face au Cospn par 1 à 0. Le Fosa Juniors a pour sa part assuré son ticket pour les quarts de finales en battant le Jet Mada sur le score de 2 à 1 ; tandis que le CFFA a défait l’ASCT sur un score sans appel de 3 à 0.  La douzième journée se poursuit ce jour et sera marquée par la rencontre alléchante entre le Net Foot et l’équipe de la Commune Urbaine, leader du championnat. Parallèlement, la CNaPS Sport se mesurera au Kinga Sport ; tandis que le CF TFC se mesurera aux Disciples FC. D’après les explications au niveau de la ligue, la dernière journée de la phase des éliminatoires se jouera la semaine prochaine. Cependant, les huit meilleures équipes seulement se qualifieront pour les quarts de finales, dont la date et le terrain restent encore à confirmer.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Bonara Be : Du coupé décalé avec Black Nadia

Très active sur les réseaux sociaux, Black Nadia l’est autant sur scène. Vendredi, la chanteuse  fera le bonheur des noctambules du côté de Bonara-Be 67 Ha. Toujours en mode maman blindée, elle compte enflammer la soirée comme il se doit. De l’afrobeat et une multitude de variétés en combinaison, elle privilégie également les balades comme« Tsy anjarako », « Omeo chance», gagnant ainsi les cœurs des amoureux transi sans oublier des morceaux plus rythmés. Au même rang, les « K.O K.O » et le mythique « Bonjour, bonsoir », des compositions rythmées de tsapiky, de coupé décalé et de ndombolo ne lui échappent.  Depuis, les amateurs de musique tropicale l’ont adopté. En attendant les tournées et les grands spectacles, place au strass et paillettes au Bonara-Be 67 ha.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 2021 : Madagascar gagne une bataille mais pas la guerre

Le tireur Elly a fait mal aux Zimbabwéens.

Quatre victoires en autant de matches. C’est l’exploit des basketteurs malgaches qui ont participé aux matches préliminaires de l’Afrobasket 2021 à Harare (Zimbabwe). Nos représentants ont joué parfois avec la manière, parfois timidement comme un moteur diesel qui met du temps à démarrer.

Une dernière victoire (69 à 62) face au Zimbabwe propulse Madagascar aux éliminatoires, les vrais, de l’Afrobasket 2021.

L’essentiel, en fait, mais le plus dur reste à faire pour cette équipe malgache qui monte toutefois en puissance grâce à cette génération pleine de vigueur représentée par Elly Randriamampionona, Monja Faralahy et Livio Ratianarivo, lesquels nous ont fait rêver lors des compétitions des moins de 18 ans.

Aujourd’hui, ces jeunes sont dans une forme qui confirme leur talent, d’autant plus que le cru 2020 de la Fédération malgache de basket-ball a vu l’arrivée d’autres joueurs, dont Rija Lahoutan qui est intraitable aux rebonds tant offensifs que défensifs. Faralahy joue aussi dans le même registre, au grand bonheur d’Elly et de Livio qui excellent dans les tirs à mi-distance.

On notera aussi la belle prestation d’Olivier Botou de l’ASCUT qui fait partie des onze majeurs depuis qu’il a franchi un autre palier.

Autant le dire, l’équipe malgache ne manque pas d’atout. Il reste toutefois le plus dur avec les éliminatoires, car à ce stade il n’y a plus de petites équipes. Or, les débuts poussifs des Malgaches contre les Zambiens (98 à 91) montrent qu’il va falloir faire mieux pour réussir. C’était juste une bataille de gagnée, mais la vraie guerre est à venir.

Clément RABARY

Madagate0 partages

Ny Rado Rafalimanana. Afangarony ny akohon'ny fisolokiana sy ny voron'ny politika

Ny Rado Rafalimanana tao amin'ny Hôtel Le Louvre, ny 27.01.2020

Tontosa ny 27 Janoary 2020 tao amin'ny Hôtel Le Louvre etsy Antaninarenina Antananarivo ny valan-drasaka nataon'ingahy Ny Rado Rafalimanana ho an'ny mpanao gazety. Izaho manoratra moa tsy afaka nanatrika satria eo amin'ny famitana boky iray izay aho fa nandefa mpiara-miasa ary nafarako mihitsy hoe: raiso daholo ny fanambarana re ao, ankoatra ny fangalana sary.

Rehefa tonga ny fotoana namintinan'ingahy Ny Rado ny tiany ampitaina dia voatonona tao ny anarako. Isaorana azy satria fantany fa mpanao gazety tsy mitovy amin'ny rehetra ny tenako... Fantany koa ny antony tsy nahatongavako ary fantany dia fantany fa ny fahavaloko dia ny tsy rariny rehetra (“injustices”) na avy aiza na avy aiza. Resaka fanampiana ny mpiray tanindrazana moa no tena vontoatin'ilay nampanantsoina ny mpanao gazety. Fa na tiana na tsy tiana, misy hatrany ny “mauvaise foi” -azo adika amin'ny hoe : tsy mazava fo, tsy mazava saina fa tsy hoe akory raisina amin'ny hoe: “finoana ratsy”- eo amin'ny fanazavany ny tranga nisy sy misy.

Araky ny voasoratro eo amin'ny lohateny dia afangaron'ingahy Ny Rado Rafalimanana ny akohon'ny fisolokiana sy ny voron'ny politika. Vorombe tokoa ity farany ka tsy nahasakana azy tsy hamely fantsy ny fitondrana ankehitriny hatrany. Toetra tsy mendrika izany leikely a ! Izaho tsy zatra manoratra tantara mitohy re any amina onjam-peo na koa mampita tantara valamaty ho an'ny zazakely fa porofo mivaingana no avoakako ary azo hamarinina. Amin'ity indray mitoraka ity ary dia ny voalazan'ity Ny Rado Rafalimanana ity no adikako eto. Ankoatra ny maha filohan'ny ilay hoe Ong “Ny fanahy no maha olona” dia niteny amin'ny anaran'izany WFDP (World Fund Development planning) izany izy, izay nolazainy fa misy hifandraisana amin'ny ONU (Firenena Mikambana). Mbola hiverenako io amina lahatsoratra hafa. Fa ny fantatro ary voamarina dia any Ouganda (Afrika) no misy io WFDP io.

Ny fanontaniana mipetraka izany eto dia hoe: nankaiza ny Axius Holding Madagascar izay tsy nitondra fahatsiarovana tsara, indrindra ho an'ireo mpanao gazety tao amin'ny “Times of Madagascar”? Hitanareo an-tsary sy amin'ny teny frantsay ny trosa be mbola tsy nalohan'i Ny Rado Rafalomanana amin'ny fanjakana malagasy....

Nankaiza ilay hoe ICAFE (“Intergovernmental Collaborative Action Fund For Excellence”) izay nolazainy fa masoivohony eto Madagasikara izy? Nankaiza ilay “banderole” nisy soratra be hoe: “Mohammed Bin Rashid Al Maktoum Foundation” tamin'ny valan-dresaka ny taona 2017 tao amin'ny hôtel Le Louvre izay natrehiko? Ary niteny tokoa aho hoe: “aza manaiky”, mikasika ireo fanampiana ho an'ny traboinan'ny rivo-doza Enawo tao Antalaha, izay nogiazin'ny fitondrana Hvm/Rajaonarimampianina ary namidy mihitsy aza ny sasany... Tsy midika anefa izany fa miaro an'i Ny Rado Rafalimanana an-jambany aho. Ny taona 2018 izy nilatsaka kandida filoham-pirenena. Isam-bato 01,15% no azony ary tonga dia lasa izy nanatevin-daharanana ny ekipan'ny kandida laharana faha-25 izay tsy iza fa i Marc Ravalomanana. Ka asa aloha raha ny manompa olona no fomba fanaovana politika mahomby indrindra fa dia nataony tsinontsinona hatramin'ny vadin'ny Filoha ankehitriny, ankoatra ny nilazana hoe: “on va manger les crabes!”, teny ambony fiara ho any Mahamasina, ny sabotsy 15 desambra 2018, nanompo an'i Ravalo. Misy vidéo ireo redirediny ireo. ETO

Dia nilaza izy tao amin'ny Le Louvre, ny 27 Janoary teo, fa tsy afaka manao politika izy hatramin'ny 2023 satria ambasadaoron'ny WFDP. Nefa vao tsy misy iray volana izay dia fanaratsiana ny Filoha Andry Rajoelina no hita ao amin'ny pejiny Facebook ary miantsy mihitsy aza. Fialonana izany amiko Ramose a! Vavan'ny resy. Mifankahalala ihany isika mianaka fa toa nifindran'ny “Dadisme” ianao (avy amin'ny hoe Dada io aretina io). Ny fitrangany? Rehefa tsy izy no manao zavatra dia aratsiana daholo izay miseho. Dia nilaza koa izy fa manao “silence démocratique”. Tsy misy dikany izany r'ingahy Ny Rado fa asa loatra re. Ny tena marina dia: “Le silence tue la démocratie” fa asa loatra mihitsy... Ireto ary ny voalazan'i Ny Rado Rafalimanana, namintina ny tiany nampitaina, ny alatsinainy 27 Janoary 2020 tao amin'ny hôtel Le Louvre, Antaninarenina, Antananarivo, manoloan'ireo mpanao gazety tonga maro:

Mitondra ny voa tsy ramby amin'ny vonjy aina ho an'ny Malagasy ny Ong “Fanahy maha olona” dia miaraka amin'ireo mpiara-miombon'antoka aminay sy Ong any Dubaï. Dia nanapakevitra izahay fa handefa raoplanina 747 izay mitondra 100 taonina eto Madagasikara indray izahay, ohatra ny nataonay tamin'ny 2013, tamin'ny cyclona Haruna izay tany Toliara, ary aorian'izay koa dia hisy fiantsoana faobe hataon””Ny Fanahy maha olona” izay hiantso ny ingénieurs rehetra Malagasy izay avara-pianarana, izay manana traikefa hiaraka aminay hitety ireo tanàna voan'ny tondra-drano, izay hifanome tànana sy ny hijerena ary handinihina ny hamerenana ireo tranon'ireo Malagasy mpiray tanindrazana amintsika.

Izany tsy midika akory hoe mitsabaka amin'ny asan'ny fanjakana izahay, fa manampy izahay amin'izy zavatra tonga dia tandrify sy ny hanampiana ny Malagasy. Ny tsapanay manko dia ohatra ny hoe vahiny foana no antsoin-tsika rehefa misy fanarenana. Fa eto izany ny “Fanahy maha olona” rehefa nifanaraka tamin'ny mpiara-miombon'antoka sy ny Ong dia ny hoe: andao fa ny tanora malagasy ny manavanam-pianarana rehetra, ny ingénieurs, no entina andeha hanao sy hijery ny fanamboarana ireo trano sy zavatra foto-drafitr'asa an'ireo izay tranona Malagasy izay tsy anjaran'ny fanjakana; andeha hiezaka izahay hanatanteraka an'izay.

Ny WFDP moa no hiantoka ara-bola ny rehetra rehetra amin'izay satria mbola ho avy ny fotoana hanazavana anareo, an'ny Malagasy iray manontolo fa mbola tsy androany angambany ny amin'ny WFDP satria mitentina amina centaines de millions de dollars ny vola ho atokanay eto Madagasikara amin'ity dimy taona ity. Ary aorian'izay dia hisy koa ireo zavatra tetik'asa satria aza adinonareo fa ny zavatra voatsikaritray dia ny sompitry ny varin'i Madagasikara ireo voa ireo. Ny dikan'izay hisy krizy goavana be amina resaka sakafo eto amin'ity firenena ity rehefa kelikely eo dia ny dikan'izay dia hiezaka koa izahay, ny Ong “Fanahy maha olona” hoe : ahoana no tonga dia hijerena ny hanampiana ireo tanora ireo.

Izay hoe, raha résumer-ko ny zavatra teneninay dia ny fanampiana vonjy aina aloha no ataonay, hitondranay 747 anankiray izay miandry ny fankatoavana avy amin'ny fanjakana izay fahatongavan'io raopilanina io eto, na rehefa manaiky moa ny fanjakana dia rahalina io dia efa miala any Dubaï rehefa tsy miankina amin-dry zareo. Ny avy eo, ny tanora izay rahampitso ihany (Ttf: omaly 28 janoary) dia efa handeha hitey ireo faritra izay tra-boina, dia hiezaka izahay hijery ireo foto-drafitr'asa rehetra miaraka amin'ireo tanora ireo, ka ao anatin'ny 15 jours na 15 andro no hamitanay ny zavatra ilaina rehetra na izay zavatra ilain'ireo mpiara-belona amintsika Malagasy vao sinistrés ireo dia hiezaka izahay koa hitondra zavatra goavana hanampiana an-dry zareo amin'ny alalan'ny fanorenanan trano ho an-dry zareo. Izay ny avy aty amin'ny “Fanahy maha olona”.

Ny tsiahy, angamba, dia hoe maninona no conférence presse ilay izy androany? Angamba raha tsiahivina aminareo mpanao gazety teto isika roa taona lasa izay. Tamin'ny roa taona lasa dia nanao conférence de presse teto ny tenako, teto amin'ity hôtel Le Louvre ity, niaraka tamina avocats maromaro izay nametraka fitarainana momba ny BNGRC (Ttf: Andriamatoa Venty Thierry ny Sekretera mpanatanteraka tamin'ny taona izany). Satria, tsara ho fantatrareo fa tamin'ny cyclone Enawo dia nandefa don izahay amina conteneurs. 30 conteneurs no nalefanay taty Madagascar fa isaorana an'Andriamanitra fa iray ihany no tody taty amin'ny port, fa rehefa tonga teto amin'ny port-ny Tamatave ilay izy dia ny zavatra nitranga dia no-forcer-na izahay hoe tsy maintsy omena ny fanjakana ilay fanampiana. Rehefa natao ny fanazavana tamin'ny partenaires avy any ivelany dia niteny ireto hoe: aza mifamaly amin'izany fa tsy maninona fa fanjakana izy -Antalaha no nandefasana ilay don-. Ny zavatra nataonay ary dia natao test io conteneur iray io.

Nomena an'ny BNGRC ilay entana, niafarany : navelan'ireo nipetraka simba tao amin'ny port-ny Toamasina nefa mitentina amina miliara maro maro. Izay no mahatonga anay hoe: Non! Nifampiresaka tamiko ny fanjakana malagasy ankehitriny dia niteny izy hoe: efa fanjakana hafa izao fa tsy fanjakana ohatran'ny taloha. Prouveo aminay ary fa transparents ianareo. Rehefa ohatra ka mazava ny làlana hanomezana ny dons, satria ny dons, tompoko, izahay tsy maninona mihitsy hoe izany no mizara azy satria raha fantatrareo dia izahay “Fanahy maha olona” tsy mba mila voninahitra amin'ity zavatra ity.

Raha nizara ny 747 voalohany izahay nankany Toliara tsy mba nitondra mpanao gazety nandeha nameno première page-ny “journal” (Ttf: journaux no izy) fa izay no maha vonjy aina azy. Raha nizara akanjo amina millions de isa izahay tany amin'ny faritra atsinanana niaraka tamin'ny Croissant rouge-ny Abu Dhabi tsy mba nitondra mpanao gazety izahay. Raha nizara koa izahay teny amin'ny hopitaly cliniques amin'ny faritra atsimo, tsy nitondra mpanao gazety satria izay ny philosophie “Fanahy maha olona” hoe: tsy resaka entina anaovana politika ny resaka vonjy aina. Ary nanomboka tamin'ny 2017, tonga indray ireo dons ireo dia ny zavatra nitranga rehefa tonga ny dons nomena an'ny BNGRC en bonne et due forme niaraka tamin'ny association “Zanak'Antalaha”. Akory ny hagagagana : napetraky ry zareo pourrir tao amin'ny port ilay izy. Satria izaho, ny tenako, tsy nanaiky mihitsy hoe: tsy azonareo hoentina amin'ny politika io zavatra io. Satria nangataka izy (Ttf: Andriamatoa Venty Thierry) tamin'izay hoe: ny présidence no mizara azy.

Miala tsiny aho. Dia raha tadidinareo mpanao gazety teto, tsy eto moa izany i Jeannot Ramambazafy (Ttf: tsy teo tokoa aho fa nandefa mpiara-miasa) fa izy mihitsy tamin'izay niteny hoe: aza manaiky fa tsy mety. Izay no hiantsoko anao, Jeannot Ramambazafy: ianareo indray izao ny mpanao gazety eto an-toerana (Ttf: tsy dia mazava loatra mihitsy ny dikan'io an!) dia mba hahitsio raha misy tsy mety. Izaho tsy miteny hoe manao ny tsy mety ny fanjakana, tsy hidirako.

Eto aloha dia tsiahiviko aminareo: ny tenako dia tsy afaka manao politika hatramin'ny 2023 satria ny tenako dia ambassadeur-ny WFDP izay affilié amin'ny Nations Unies. Ny dikan'izay : ny angatahaka antsika rehetra dia ampalalao an'ny Malagasy fa izahay vonona ny hanome tolo-tànana ho an'ny Malagasy. Tsy misy ambadika io. Izahay tsy handany fotoana... Io no tsy hitovizako amin'ny Francophones. Ny Anglophones tsy mandany fotoana amin'ny inona indray no ambadik'io? Fa mampalahelo ireo Malagasy ireo ary izahay vonona hanohana.

Kanefa be dia be ny mametraka fanontaniana aminay hoe: inona ny problemanareo tsy hatongavan'io (Ttf: ilay Boeing 747)? Mila aloha izahay autorisation hidiran'io raoplanina io eto; faharoa: rehefa tonga eto io raoplanina io dia mba-éviter-na ny zavatra natao tamin'ireo conteneurs tany Tamatava satria sao dia rehefa tonga eo io dia ho takianareo ho misy taxes douanières io, nefa zavatra hatolotray ho an'ny Malagasy. Dia ny fahateo farany: ny fizarana no angatahanay. Dia aleho mba ho zarain'ny scouts na zarain'ireo tanora rehetra rehetra. Tsy maninona anie ny fanjakana afaka miaraka mizara azy fa ny zavatra anankiray fotsiny: tsy misy loko politika rehefa manao vonjy aina. Izay ny zavatra entina “Fanahy mana olona”.

Ka izay ny anton'ity conférence de presse ity mba afahantsika tsy tompon-trano mionona ary tsy entina koa izany, sanatrian'ny vava ladin'ny lela, hoe miady amin'ny fanjakana. Tsia, izaho tsy miady amin'ny fanjakana, tsy manam-potoana an'izany aho. Fa ny zavatra angatahiko fotsiny dia hoe: isika rehetra andao mba hijery ny tena tandrify sy hanampiana an'i Madagasikara. Izahay vonona, vonona tanteraka izahay hanampy ireo mpiara-belona ireo raha misy finiavana.

Ity izany moa dia hita. Izay no nahatonga ity androany ity hoe: tsy maintsy nanao ity conférence de presse ity satria 24 janvier izahay tany Singapour no nanapakevitra hoe andao ampiana i Madagascar. 25 nisy filazana nilatsaka any anaty Facebook, tsy fantatro aloha ny fahamarinany na tena marina na tsy tena marina fa tamin'ny Facebook no nahitako azy io. Rehefa mamaky ilay teny malagasy aho moa, indraindray somary very fa ato izy mivoaka miditra hoe: tsy mahazo, raràna sy ny rehetra rehetra. Ka izay no antsoko hoe: ampiralahiana no tokony atao. Fa izaho mbola tena misintona anareo mpiadidy mahefa: avelao ny samy Malagasy hifamonjy. Izay ny soatoavina malagasy, izay no atao hoe fanahy no maha olona, fa tsy hoe akory hoe: rehefa vahiny no manome zavatra anareo dia ekenareo ilay izy. Fa rehefa Malagasy dia tsy ekenareo. Izay no mba angatahiko anareo hoe: mahaiza ianareo manana fon-dreny; manana ianareo manana fo-mpisainana.Ka hidina erak'i Madagasikara izahay dia miangavy anareo, izay koa no ataoko antso avy ho an'ny mitondra fanjakany ireto: mba omeo malalaka izahay handehandeha hamonjy ny Malagasy fa sao dia rehefa tonga any anaty akata any koa izay an... Vao teo izahay vao nahazo olona avy any Tanambe dia niteny mihitsy hoe: misy problema goavana be any fa be dia be no maty anaty rano any. Dia ny dikany dia hoe andao mba hiaraka hamonjy izany, ary izay no mba angatahako hoe: tianay fantarina ny règle de jeu hanampiana ny Malagasy eto. Izay angamba ny amin'ny “Fanahy maha olona”.

Ny farany ho teneninay anareo: maninona izahay no somary tonga dia mametraka karazana réserve? Ny teneniko anareo fa androany isika miteny izao dia misy conteneurs-anay anankiroa izay fanampiana ho an'ny tanora tamin'ny novembre 2018 (Ttf: fitondrana Hvm/Rajaonarimampianina), resaka équipements ana musculation ho atao fanampiana ny tanora eny amin'ny 67ha. Mihitsoka ao ilay conteneur satria tsy miaraka miasa amin'ny fanjakana, hono ny tenako (Ttf : iza marina no nilaza izany? Teneno ny anarany!). Ka akory atao ary?

Ka izay no mahatonga ahy miteny hoe : raha handefa ireo zavatra amina millions de dollars ireo izahay dia miangavy izahay: mba jereo, aza ny tarehin'i Ny Rado Rafalimanana no jerena -fa sahirana mihitsy ianareo amin'ireo comptes fake ao aminn'y Facebook ao manenjika ahy-, fa ny angatahiko anareo dia ilay Malagasy jerena. Rehefa vonona izahay hanampy dia mba raiso fa tsy ilay tsy maintsy voatery ilay mankany amin'ny BNGRC. Sarotra aminay ny hanome io entana io any amin'ny BNGRC satria ny antony efa nisy antécédent. Marina fa efa misy maro maro ao amin'ny BNGRC nogadrainareo ilay olona fa mbola tsy nisy mihitsy ny fialan-tsiny nataon'ny BNGRC hoe ohatran'izao no nitranga satria tsy izahay ireo ihany, Ong “Fanahy maha olona” ny tratrin'io: ny pompiers ao La Réunion ohatra. Firy ny dons rehetra niditra eto Madagasikara nihitsoka ao amin'ny port daholo.

Ataonareo ny chantage hoe : tsy maintsy mandoa douanes io sinon mandeha conseil de gouvernement dia rehefa tsy namanareo dia ahitsonareo. Ny fanjakana taloha no nanao izay (Tff: tsara rehefa mahay manitsy). Prouver-o aminay ary, ianareo fanjakana amin'izao fotoana hoe: tsy manao an'izay ianareo ary tena tia tanindrazana ianareo. Izaho mino fa tia tanindrazana ianareo, tanora ianareo, mitovy amiko ianareo. Ny dikan'izay: andao hampian-tsika i Madagasikara. Ary ao anatin'ilay fanampiana, aza jerena amin'ilay tavako, aza asiana resaka politika, aza asiana resaka hoe iza na iza na iza avy aiza. Izaho mbola tsy hiresaka zavatra misy politika mihitsy fa ny ahy ny fantatro dia hoe : ahoana ny fomba anaovan-tsika vonjy aina ho an'ireto Malagasy mpiray tanindrazana amintsika ireto.

Resy ilay firenentsika dia izay no mahatonga ny hoe tonga maro maro. Tsy misy dikany anie io 747 iray io. Mety ho be dia be amin'ny rehetra io fa raha amin'ny mpiara-miasa amiko tsy misy dikany io. Fa kosa ny fanomboany ny zava-drehetra. Tadidio tsara ilay teninay hoe: 30 conteneurs no naika nalefanay teto. Raha raisinareo fotsiny hoe firy millions de dollars izany? Ny zavatra angatahina dia ny fitokisana (Ttf: iza aloha izao no tsy mahatoky?). Mety hiteny indray ny fanjakana hoe: fa maninona no tsy manatona? Efa nifampiresaka fa ilay izy zavatra tonga dia hoe: mandehana hatero any amin'ny BNGRC (Ttf: Ny Kolonely Elack Olivier Andriakaja izao aloha ny Sekretra mpanatanteraka amin'izao fotoana izao ka asa raha noresahin'i Ny Rado Rafalimanana izy). Tsia Tompoko, tsy afaka hanatitra ny entana any amin'ny BNGRC izahay raha tsy mazava fa sao dia rehefa tonga any indray ilay entana dia ho hajanonareo ao fito volana dia avy indray rehefa avy eo dia ataonareo lavanty.

Imaginer-nareo hoe: ny entanay, izay no nividy azy amin'ny lavanty dia firenena inona ity firenentsika ity? (Ttf: mamerina aho: tamin'ny fitondran'iza izany no nitranga fa tsy afangaro toa izany e!). Izahay mandefa dons ho an'ny mahantra, dia avy ilay izy gejain-dry zareo dia rehefa avy eo iny gejainy iny halefa lavanty dia izahay ihany, Ny Rado Rafalomanana no mividy azy. Satria ny antony dia mahamenatra ilay izy. Dia izay no mahatonga hoe: androany dia fanjakana hafa ny androany dia misontona ny sain'ny tsirairay avy aho.

Misaotra Tompokolahy sy Tompokovavy”.

 

Marina fa na i Ramalina aza mifehy hazo tokana. Kanefa, aza adino ihany koa fa ny mahina ihany anie no manao ratsy e! Omaly, 28 Janoary 2020 ihany, dia nanao valan-dresaka ho an'ny mpanao gazety ny Sekretera mpanatanteraka ao amin'ny BNGRC, ny Kolonely Elack Olivier Andriakaja. Izao no voalazany mazava :

 

Ny Kolonely Elack Olivier Andriakaja

Manoloana ny voina niatra tamin'ireo havan-tsika traboina tamina faritra maro manerana ny Nosy, dia mbola manentana antsika rehetra aho hiara-misalaha hifanampy amin'izao. Eo indrindra dia tsara ihany ny manao izao fanamariana izao: araka ilay fanambarana nataon'ny ministeran'ny Ati-tany sy ny Fitsinjaram-pahefana dia tsy maintsy sorohina ny mety ho fanararaotana ataon'ny sasany, ka manao fanangonam-bola na fanomezana amin'ny alalan'ny finday na fomba hafa izay lazaina fa homena ireo traboina.

Koa araka izany, dia tsy azo atao ny manao izany hetsika fanangonana izany na olo-tsotra no manao izany, na olom-boafidy, na fikambanana, na tomponandraikitra hafa eto amin'ny tanin'ny repoblika malagasy. Ny fanomezana na fandraisana anjara amin'ny fanampiana ireo traboina kosa dia azon'ny rehetra atao saingy atolotra mivantana aty amin'ny BNGRC izay sampana ara-panjakana miandraikitra ny fikarakarana sy fanampiana ny traboina manerana ny Nosy, ary efa manana rafitra sy fomba fiasa ilaina amin'izany.

Koa havoakan'ny BNGRC mangarahara ny fanomezana azo rehetra sy ny hizarana izany tsy hisian'ny ahiahy, ary hataonay isa-kerinandro isaky ny sabotsy. Efa maro rahateo ireo nandray anjara amin'izao voin-kava-mahatratra izao. Marihina fa ny Filohan'ny repoblika sy ny fitondram-panjakana manontolo dia miara-mientana sy manara-maso izao hetsika firaisankina izao.

Araka ny toro-marika avy amin'ny Filoha, omaly alatsinainy (Ttf: 27 Janoary 2020), dia tsy maintsy harindra ny fomba fiasa hisian'ny fitsinjovana marina sy maharitra ireo traboina rehetra. Mankasitra, Tompoko ”.

Jeannot RAMAMBAZAFY - Lahatsoratra nivoaka ihany koa ao amin'ny "La Gazette de la Grande île", ny alarobia 29 janoary 2020

TSINDRIO ETO