Les actualités Malgaches du Mardi 29 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

Rugby – Six Nations – France – Galles : Départ des trois jeunes joueuses demain

« Aujourd’hui, c’est l’hiver en France. Trois rayons de soleil vont arriver et j’espère que ça va réchauffer les cœurs ». Tel est la phrase de Pierre Gony lors de la conférence de presse hier à Antaninarenina.

Une conférence de presse assez innovante hier à la salle de conférence de la société générale BFV à Antaninarenina, car non seulement on a assisté au renouvellement du contrat entre la Terre en mêlées et la Société Générale  Madagascar, mais également  l’annonce du départ  des trois filles courageuses  Pela, Sonia et Marcelia à Paris pour assister  au tournoi des IV Nations le  vendredi 1er février 2019 au stade de France. Elles quitteront le pays demain.

Le rugby est un outil éducatif pour l’association Terre en mêlées.  Cette association a fait naître à Madagascar  le concept pédagogique des Terres mêlées Academy.  Elle permet aussi aux jeunes filles de s’émanciper et de prendre confiance à leurs capacités aussi bien physique que moral pour devenir des jeunes femmes engagées. L’objectif de l’association est de développer le rugby en province. Cette démarche pédagogique de Terre en mêlées s’appelle Rugby Educatif du Développement Durable (REDD). Tous ces projets ne seraient pas possibles sans l’aide des sponsors.  La Société Générale  Madagascar est le sponsor historique de cette association.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara10 partages

Andramasina : Tanàna 3 nasesin’ny dahalo nitam-basy notafihana

Noho ny firongatry ny asan-dahalo mitam-piadiana, dia mihorohoro fatratra ny mponina any amin’ny distrikan’ Andramasina. Afak’omaly alina, tokony ho tamin’ny sivy ora, tanàna telo no nasesin’ny dahalo notafihana, dia ny tao Mangabe, Antsahakely ary Ambodiriana. Araka ny tati-baovao voaray, tokantrano miisa enina no voatafika tao Antsahakely sy Ambodiriana, ary nisy tamin’ny tompon-trano no naratra mafy voatifitra. Raha vao niditra ny tanàna ireo mpanani-bohitra, dia nanapoaka basy nirefodrefotra nentina nampihorohoana ny mponina. Noho ny tahotra, dia tsy sahy nivoaka ny trano ny olona, ka niliba ireo olon-dratsy naka ny vola sy entana tian’izy ireo. Tany akaikin’ny tanànan’i Mangabe ireo dahalo no nanapoaka basy farany sady nandositra, avy eo nadio ny rano nitany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara10 partages

Autosuffisance en riz en 2020 : Une grande priorité pour le ministre Lucien Ranarivelo

La passation de service entre le ministre de l’Agriculture sortant, Harison Randriarimanana et son successeur, Lucien Ranarivelo, s’est tenue hier.

« Nous allons signer à la fin de cette semaine le contrat-programme nous permettant de déterminer les objectifs à atteindre dans le court terme ». Le nouveau ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo, l’a évoqué lors d’une passation de service entre ces deux prédécesseurs, à savoir, le ministre Harison Randriarimanana et le ministre Augustin Andriamananoro, hier. En attendant, il accorde une grande priorité à l’atteinte de l’autosuffisance en riz en 2020. « Ce sera un symbole fort pour Madagascar dans le cadre de la célébration du 60e année de son Indépendance », a-t-il déclaré. Le ministre de tutelle exhorte ainsi tous les staffs de ses trois départements à s’impliquer davantage pour atteindre les objectifs qui seront fixés, et ce, dans le dessein de soutenir le développement économique de la Grande Ile. Son prédécesseur reste confiant et serein étant donné que le nouveau ministre n’est autre que le directeur général de l’Agriculture connaissant bien les rouages de son département et les différents projets en cours. Et dans le domaine de la pêche, « le développement de la pêche traditionnelle et de la pêche industrielle constitue également une priorité. La gestion et la bonne gouvernance de ces sous- secteurs sont  ainsi de mise », a-t-il évoqué. Par ailleurs, le ministre de tutelle priorise le développement de la pisciculture qui a des impacts positifs sur le niveau de vie des paysans.

Navalona R.

Midi Madagasikara5 partages

Assemblée nationale : 4 ministres « very seza» veulent redevenir députés

Le président de la Chambre basse a saisi la HCC pour demander la réintégration de 4 anciens ministres qui n’ont pas été reconduits dans la seconde équipe gouvernementale du Premier ministre Ntsay Christian.

Randrianarisoa Guy Célin ; Razafitsiandrofa Jean Brunelle ; Maharante Jean de Dieu ; et Razanamahasoa Christine. Leur demande de réintégration – enregistrée hier à Ambohidahy est plus ou moins incongrue pour ne pas dire ridicule dans la mesure où « les pouvoirs de l’Assemblée nationale et le mandat des députés qui la composent, issus des législatives du 29 décembre 2013, arrivent à expiration le 5 février 2019 à minuit », selon l’Avis émis le 16 février 2018 par la HCC. Cette dernière ne pouvant que donner droit à la demande, les 4 ministres « very seza » retrouveront leurs sièges de députés pour juste quelques jours. Le temps sans doute de participer à la session extraordinaire qui débutera le 30 janvier prochain pour se terminer le 5 février au plus tard. Avec à l’ordre du jour, le projet de loi déléguant le pouvoir de légiférer au Président de la République et le projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums et celles de la loi organique n°2018-010 du 11 mai 2018 relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

Prorogation du mandat. En somme, ce sont deux projets de loi qui intéressent au plus haut point les députés. Reste à savoir s’ils auront le temps de les examiner à fond au cours de la session qui promet d’être vraiment extraordinaire. Ce qui pourrait expliquer la demande de réintégration des 4 anciens ministres dont deux sont d’ailleurs des magistrats, c’est-à-dire des juristes qui auront certainement leurs « maux » à dire par rapport à ces deux projets de loi. Il n’est pas non plus exclu qu’ils misent tous les quatre, sur une éventuelle prorogation du mandat de l’Assemblée nationale, puisque les prochaines législatives ne pourront pas se tenir à la date prévue du 20 mars 2019, compte tenu du délai légal de 90 jours requis pour la convocation des électeurs. La démarche du président de l’Assemblée nationale va visiblement dans ce sens en demandant l’Avis de la HCC sur la fin du mandat du Bureau permanent de l’Assemblée nationale.

Affaires courantes. Dans son Avis du 16 février 2018, la HCC a considéré que « pendant la période entre la fin du mandat des députés et la tenue de la session spéciale de l’Assemblée nationale (…), la gestion des services administratifs de l’Assemblée nationale est, à titre exceptionnel, confiée au Secrétaire général de l’Assemblée nationale, dans le respect des règles et des principes constitutionnels et des attributions réglementaires qui sont lui sont conférés ». Au nom du principe de la continuité de l’Etat, garant de la pérennité des Institutions de la République, la HCC pourrait charger le Bureau permanent ou certains de ses membres, de l’expédition des affaires courantes jusqu’à l’élection des députés de la seconde législature de la Quatrième République.

R. O

Midi Madagasikara3 partages

Secteur de l’énergie : De nombreux projets d’exploration et de production en vue dans la région

Cette année sera déterminante pour l’avancement de nouveaux projets d’exploration et d’exploitation dans le secteur de l’énergie, à Madagascar, tout comme dans les autres pays de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest. Madagascar figure parmi les pays surveillés de près par les investisseurs du secteur de l’énergie. En effet, la Grande Ile prévoit de lancer des appels d’offres  pour l’attribution de 44 blocs pétroliers. Cette tendance est également visible dans d’autres pays. En effet, après une année de rebond et de reprise, les anciens et nouveaux marchés africains des hydrocarbures ont la possibilité de consolider davantage la position du continent en tant que frontière pétrolière et gazière mondiale la plus attractive en 2019. Toutefois, la nouvelle année apporte également de nouvelles dynamiques et de nouveaux défis qui influenceront l’avenir du secteur, des élections présidentielles aux développements de mégaprojets, dans un contexte d’intensification de la concurrence internationale.

Ouverture de frontières. Cette année sera déterminante pour l’avancement de nouveaux projets d’exploration et de production en Afrique de l’Ouest et de l’Est. Les projets à surveiller comprennent notamment le développement du champ  de SNE au Sénégal, où les travaux d’études préliminaires sont en cours et où une décision finale d’investissement (FID) est attendue cette année par « Woodside Energy » et « Cairn Energy » ; l’exploitation du gisement pétrolifère Amdigh au Niger, où un programme de production de 5 millions USD par « Savannah Petroleum » devrait commencer prochainement; et l’ouverture du bassin sud de Lokichar au Kenya par « Tullow Oil », où la FID est également attendue avant la fin de l’année, alors que les tensions avec la communauté locale du Turkana montent.Les appels d’offres en cours sur les principaux marchés des hydrocarbures africains existants, ainsi que les nouveaux comme le cas de Madagascar, indiqueront si l’Afrique confirmera davantage sa position de nouveau point chaud de l’exploration mondiale et parviendra à attirer les investissements nécessaires dans ses zones pétrolières et gazières. En tant que nouvelle frontière offshore prometteuse pour l’Afrique de l’Est, Madagascar propose 44 concessions jusqu’en mai 2019, qui n’ont jamais fait l’objet d’un appel d’offres ou été explorées auparavant. Pour un pays qui n’a pas encore découvert de pétrole majeur, cet appel d’offre est un réel pari.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Secteur des Transports : Développement de l’ouverture du ciel aérien de Madagascar

De nombreux grands défis attendent le nouveau ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto afin de concrétiser les projets touchant ces domaines qui sont inscrits dans le programme IEM.

Il l’a évoqué lors de la passation de service avec son prédécesseur, le ministre des Transports, Beboarimisa Ralava hier à Anosy. Comme priorité des priorités, il a encore réitéré la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance ainsi que la transparence dans la gestion de ces départements sous sa tutelle. Et au niveau du secteur des transports, en particulier, « nous allons promouvoir le développement de l’ouverture du ciel aérien de Madagascar tout en facilitant l’arrivée des nouvelles compagnies aériennes étrangères qui vont desservir la Grande île avec le reste du monde. Ce qui permettra de favoriser la circulation des biens et des personnes et l’augmentation du nombre des arrivées des touristes dans le pays », a-t-il déclaré. Quant aux organismes rattachés au département des Transports, il veillera à leur mode de gestion et de fonctionnement.

Complémentaires. Dans la foulée, « de nombreux projets seront concrétisés. On peut citer, entre autres, les projets concernant le développement du secteur ferroviaire. Et au niveau du secteur maritime, la rénovation ou la création des ports s’imposent afin d’améliorer les échanges commerciaux entre la Grande île et le reste du monde. Quant au secteur de transport terrestre, on va organiser incessamment des rencontres avec les différentes coopératives dans le but de trouver un commun accord sur le développement de ce secteur, pour ne citer que l’ouverture de la gare routière à Ambohimanambola », a-t-il enchaîné. Le ministre de tutelle a également soulevé qu’il est ouvert à toutes les propositions de toutes les parties prenantes pour pouvoir assurer le développement de Madagascar, après avoir établi un état des lieux dans tous ces secteurs. L’ancien ministre Beboarimisa Ralava, de son côté, a exprimé qu’il est confiant au développement de ce secteur des Transports étant donné que son successeur, est une personne expérimentée dans le secteur du tourisme. En effet, « ces deux secteurs sont complémentaires », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Carte de presse : Retour à la case départ, selon la nouvelle ministre

Une bouffée d’oxygène en perspective pour le monde médiatique.

Trois choses à retenir après la prise de fonction par la nouvelle ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy :le code de la communication, la délivrance de la carte de presse et la lutte contre la cybercriminalité. Ce qui a surtout ravi les journalistes présents à la cérémonie de passation d’hier à Nanisana était la promesse de la ministre de réviser la délivrance de la carte de presse. Quoi de plus logique, puisqu’en tant qu’ancienne journaliste et patronne de presse (groupe Free), elle a été parmi les ténors qui militaient et qui refusaient catégoriquement la délivrance de la carte de presse en tenant compte de l’illégalité des dispositions sur le sujet. Une vingtaine d’organes de presse dont Midi Madagasikara a décidé de suivre cet élan de solidarité pour refuser la carte de presse et n’utiliser alors que la carte maison. Et comme la continuité de l’Etat ne se fait pas avec la bourde que les précédents ont commise, il est de plus normal que la nouvelle ministre prend le taureau par les cornes et opte pour un retour à la case départ. Une bonne nouvelle que le monde de la presse a attendue pendant trop longtemps. Ainsi, la première chose à faire serait d’abroger la décision 084/2017/MCRI, du 27 octobre 2017 signé par Rolly Mercia et qui fut à l’origine de tous les maux. Lalatiana Rakotondrazafy reconnaît qu’il serait impossible d’organiser l’élection des membres du conseil de l’ordre des journalistes avec ces cartes de presse délivrées de façon illégale. Une lueur d’espoir en perspective, le monde du journalisme en a assez souffert de la bourde des anciens dirigeants du ministère.

Didi R.

Midi Madagasikara1 partages

UNRRM : Des candidats pour les législatives et les municipales

Le parti Union Nationale pour la Reconstruction et la Refondation de Madagascar (UNRRM) participera aux élections législatives et municipales/communales de cette année. C’est ce qui a été décidé, dimanche dernier à l’espace Myrah Ambatomaro, à l’issue d’une rencontre entre les membres de ce parti et ceux qui ont contribué à l’élection du président de la République. Près de 700 personnes ont été invitées à l’occasion de cette festivité. « Nous allons présenter de nouvelles têtes, de nouvelles personnes qui vivent les principes de la refondation et de la reconstruction de la nation, pour les élections législatives et municipales/communales. Ces nouvelles têtes contribueront, avec le président de la République, à la réalisation de l’IEM », a fait savoir la présidente de l’UNRRM, Rajerison Nicole Véronique.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Pensée unique, pensée inique

« Juge unique, juge inique ». Un adage érigé en principe de séparation des pouvoirs par Montesquieu pour qui « le magistrat unique ne pouvait avoir lieu que dans le gouvernement despotique ».

Pensée unique, pensée inique

« Pensez juste, pensez faux mais pensez par vous-même », peut-on lire dans la Lettre de la Marquise de Sévigné à sa fille. C’était dans les années 1680 où l’on accusait déjà d’esprit de contradiction, ceux qui ne pensaient pas comme tout le monde ou pensaient autrement. Une manière de penser considérée comme une « dictature intellectuelle » qui consiste à imposer sa seule vision comme vraie. Un mode de pensée qui n’est pas seulement de mise au sein des communautés religieuses et des mouvements sectaires « new age », mais même dans la politique. En témoigne la vague de déclarations de soutien – pas toujours désintéressé – au nouveau président de la République et à sa vision IEM qui est en passe, si elle ne l’est déjà, de devenir la tendance de l’opinion. Ce qui présente à la fois des avantages et des inconvénients dans la mesure où, elle a, d’une part, le mérite de fédérer le pays autour d’un même projet de développement, mais d’autre part, il risque d’instituer un prêt-à-penser pour les citoyens. Un phénomène de pensée unique pas forcément compatible avec le pluralisme d’idées qui est à la base de la démocratie dont l’illustration récente était l’élection présidentielle. Et  à travers laquelle, 55,66% des électeurs ont accordé leurs suffrages à l’actuel président. Les 44,34% restants ayant voté et pensé autrement. Une différence de voix et d’opinions qui, loin de nourrir les conflits, pourrait au contraire enrichir le pays classé parmi les plus pauvres au monde. S’il y a une chose qui devrait faire l’objet d’une pensée unique, c’est la lutte contre l’extrême pauvreté dans laquelle patauge l’immense majorité des Malgaches. Une situation inique comme le juge unique, mais aussi la pensée unique où le danger est de ne plus penser du tout.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

SMM : L’élection du président le 15 février prochain

Le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) procèdera, le 15 février prochain, à l’élection de son président, celui qui va succéder à Fanirisoa Ernaivo. Les magistrats auront à choisir entre les deux candidats, à savoir, Clément Jaona, commissaire de la loi près le Conseil d’État de la Cour Suprême, et Andrianiaina Franklin James Rakotomahanina, magistrat collaborateur auprès de la Direction des Programmes et des ressources du ministère de la Justice. Suite à la décision de la commission indépendante en charge de l’élection du président du SMM en date du 21 janvier, le bulletin unique est, également, de rigueur pour cette élection.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Déforestation : Mettre un cran d’arrêt aux défrichements

Le défrichement est un phénomène grandissant à Madagascar.Photo WWF Madagascar.

La situation est plus qu’inquiétante pour Madagascar qui enregistre, ces dernières années, ses plus grandes pertes en couverture forestière.

Rien qu’en 2017, d’après les constats de Globel Forest Watch, 510.000 hectares de forêts sont partis en fumée, suite aux activités de défrichement. Ce qui place la Grande île à une quatrième place peu enviable des pays où l’ampleur du phénomène de déforestation est la plus étendue. Parmi les dernières données disponibles auprès du ministère en charge de l’environnement, figure le taux de défrichement de près de 80%. Une véritable catastrophe pour le pays.

La question du défrichement a été abordée tout récemment par la Coalition Nationale de Plaidoyer Environnemental (CNPE) lors d’une rencontre à la Résidence d’Ankerana où le sujet a été au centre des débats, réunissant plusieurs acteurs du domaine de l’environnement – dont les ministères en charge de l’environnement et de l’agriculture – des représentants des organisations de la société civile ainsi que les communautés de base. Une occasion saisie par Emile Rakotoarison, vice-président de la fédération « Miaradia » regroupant des communautés qui gèrent les forêts autour de Moramanga, pour porter à la connaissance de tous, lors de cette rencontre, les bonnes pratiques en matière de lutte contre la déforestation dans cette localité de la région Alaotra Mangoro. En font partie les séances de sensibilisation et les patrouilles menées par les communautés, afin de freiner les défrichements. Faut-il rappeler que cette zone de la partie centre-Est de l’île est, par ailleurs, connue pour les exploitations forestières et la fabrication de charbon de bois, ravitaillant une bonne partie des consommateurs de la capitale.

 Législation. L’autre frein à la lutte contre la déforestation se trouverait au niveau de la législation. Abordée lors du débat, la question fait état de l’existence des lois déjà en vigueur, dont l’application connaît de sérieuses lacunes. Une défaillance qui laisse souvent impunis les auteurs des actes de défrichement, quand bien même les structures de contrôle déjà en place, parviennent à en appréhender quelques-uns. S’y ajoute le phénomène de corruption qui ne facilite pas l’application des réglementations et des sanctions, en cas d’infraction. Par ailleurs, la mise en œuvre de la nouvelle politique forestière malgache, adoptée en 2017, tarde à se concrétiser. Un ensemble d’éléments contribuant à l’accélération de la déforestation, phénomène galopant auquel il faut mettre enfin un cran d’arrêt. La CNPE, pour sa part, encourage la conduite d’une action nationale en faveur de la réduction des défrichements, permettant par ricochet de ralentir la déforestation, en particulier dans les aires protégées.Hanitra R.

 

Madaplus.info0 partages

Madagascar : L’application du PSE pourrait être stoppée

La mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education élaboré pendant que Paul Rabary était à la tête du Ministère de l’Education nationale pourrait ne pas avoir lieu. Lui qui avait affirmé que le PSE sera progressivement appliqué. Mais lors de la passation de pouvoir entre la nouvelle Ministre Marie Therèse et l’ancien Ministre Horace Gatien samedi dernier, la première avait affirmé qu’il faudra encore demander l’avis de chacun. Rappelons que des voix se sont levées quant à l’application de ce Plan Sectoriel de l’Education à Madagascar surtout celles des établissements privés. Le Ministère va s’atteler dans l’étude concernant le PSE afin de bien former les élèves malgaches.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : disparition de Landy Rajaonarison du groupe Famaky

Le rock malgache est en deuil. Landy Rajoanarison qui a rejoint le groupe Famaky en 2006 est partie rejoindre les étoiles dans la soirée du samedi 26 janvier. C’est un départ sans retour et tragique car selon des sources proches Landy est décédée suite à une intoxication au monoxyde de carbone dans son appartement.
Cette chanteuse du Heavy Metal malgache est très appréciée notamment au sein de la Diaspora Malgache en France. Les hommages à Landy sont nombreux sur la toile, à l’instar de ce message posté sur Facebook : « Nous remercions l'Univers de nous l'avoir prêtée ces quelques années. C'était une très belle personne, généreuse et extrêmement présente pour les autres. Elle était aussi synonyme de joie de vivre. » .
Un crowdfunding se fait actuellement sur leetchi.com afin d'aider sa famille.
L'Equipe Madaplus.info présente ses sincères condoléances à sa famille et amis.
Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravinaAnkizy 4 mianadahy maty tototry ny tany

Zaza 4 mianadahy no maty tsy tra-drano tototry trano tany Andapa omaly. Nirodana vokatry ny oram-be ny trano nonenany, ka niara-tototra tsy afa-nanavotra aina izy ireo,

 

 izay 16 taona eo ho eo ny zokiny indrindra ary manodidina ny 8 taona kosa ny zandriny indrindra, raha ny fanampim-baovao. Ankizy avy any ambanivohitra izy ireo no niakatra ao Andapa Sud Vakim-paritra Tsararivotra, izany hoe monina lavitry ny ray aman-dreny, izay any amin’ny toerana ambanivohitr’Andapa. Nifampisokirana tao amin’ity toeram-ponenana ity, saingy efa vatana mangatsiaka no nosokirina tao noho ny hamafin’ny loza. Mirongatra ny loza samihafa amin’izao vaninandro fahavaratra izao, saika manerana ny Nosy. Malemy ny tany sy ny trano noho ny orana sy ny hamandoana, ka izay no mety hitera-doza hampirodana na hampihotsaka azy, tahaka ilay niseho tetsy Tsimialonjafy Andohalo izay namoizana ain’olona am-polony mahery. Hatramin’izao, raha ny tatitry ny Birao nasionaly misahana ny fitantanana ny loza voajanahary dia 21 ireo namoy ny ainy, 18 maty vokatry ny fihotsahan’ny tany, 1 nianjeran’ny trano vokatry ny tondra-drano, ary 2 kosa maty an-drano noho ny haratsian’ny toetr’andro, indrindra fa tamin’ny fisian’ilay andro ratsy Eketsang. Hatramin’ny omaly kosa dia 2 no tsy hita popoka, ka ny iray dia efa tamin’ny sabotsy 26 janoary tany Ikongo, izay natelin’ny reniranon’i Manambolo. Ny iray kosa dia teny Ambohitromby Ambohimangakely, izay lasan’ny rano ny takarivan’ny alahady 27 janoary teo. Tsy mbola fantatra mazava na efa hita na mbola eo am-pikarohana ireo olona ireo hatramin’ny fotoana nanoratana. 8 031 ny olona traboina manerana ny Nosy, ka ny 201 amin’ireo dia vokatry ny fihotsahan’ny tany teto an-drenivohitra, ary vokatry ny tondra-drano kosa ny 7830. Miisa 1603 ny trano fonenana dibo-drano, ary 62 no rava. Tapaka ny lalana maro ary tsy vitsy no potika tanteraka, toa an’Ambilobe-Vohémar izay efa ratsy hatramin’izay, ny lalam-pirenena faha-44 mampitohy an’i Moramanga sy Ambatondrazaka, izay  efa mampijaly.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana TsiorintsoaHohamafisina ny asa sosialy eny Atsimondrano

Tontosa ny sabotsy 26 janoary teo teny amin’ny foiben-toerany teny Iavoloha ny fivoriamben’ny fikambanana Tsiorintsoa Atsimondrano, notarihin’ny filoha mpanorina Nofy Lalaina Haingoharijaona.

Nentina nanapahana ny firafitry ny fitantanana sy ny birao famaritana, ny asa mandritra ny taona izy ka voasolotena avokoa ireo kaominina miisa 26 ao amin’ny distrikan’Atsimondrano, raha ny fanazavan’ny mpitarika. Ny asa sosialy no tena hahafantarana ny Fikambanana Tsiorintsoa, mijery ny manahirana ny vahoaka. Vita ny fandaminana tamin'ny volana janoary. Manomboka eto dia asa fa tsy kabary. Hanohy hijery ny olana mahazo ny vahoaka ny fikambanana, hoy ny filohan'ny fikambanana Lalaina Nofy Haingoharijaona. Tsy hijery fotsiny fa hitondra vahaolana sy hanao izay azo atao. Nasiany teny ny hitondran’ny fikambanana anjara biriky eo anatrehan’ny fahamaizan’ny CEG Ambohidrapeto. Tsy manao politika ny fikambanana, saingy tsy mahasakana azy hitondra ny anjara birikiny amin’ny firenena izany. Anisan’ireo misehatra ao anatin’ny TIM.K25 nanohana an’i Marc Ravalomanana izy ireo, ka nanao izay ho afany tamin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa teo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZAZALAHIKELY NAMOY NY AINY

Namoy ny ainy ilay zazalahikely antsoina hoe Rodriguez. Izy io dia isan’ny nampalahelo ny mponin’i Toamasina vokatry ny fisian’ny zavatra maniry, toa ny rambo, teo amin’ny lohany.

 

 

 

 Raikitra arak’izany ny tsipaipaika tao an-toerana avy amin’ny fikambanana Ino Maresaka Tamatave ary nahafahana nanao ny fandidiana. Avotra soa aman-tsara ilay zaza saingy ny nampalahelo dia namoy ny ainy izy herinandro vitsy taty aoriana, tsy noho ilay fandidiana fa noho ny aretin-kibo indray. 

FITO LAHY NANAFIKA SINOA

 

Fitolahy no nanafika ny sinoa iray izay antsoina hoe Wu-You Xin, 45 taona, mpitrandraka volamena tao Malazamasina-Mananjary. Maty nokapain’izy ireo teo amin’ny lohany sy ny tanany io vahiny io. Tsy nisy anefa ny entana izay lasan’ireo jiolahy ary azo eritreretina fa ny ainy fotsiny no nofofoina. Nandeha lakana ireo olon-dratsy nihazo ny toerana misy ilay sinoa ary mbola io koa ny fitaovana izay nentina nitsoaka avy eo. 

MPANAO GAZETY NOSAMBORINA

 

 Mpanao gazety iray no nosamborina tao Sambava. Miasa amin’ny radio iray ao an-toerana izy io ary izy no voatondro molotra ho nanaparitaka ny vaovao izay nitarika tahotra sy fikorontanantsaina teo amin'ny olona momba ny hoe tsy azo ampiasaina ny ranon'ny jirama. Nifoha vao maraina ireo olona hitady rano vokatr’izany satria nisy ny feo niely fa tsy mivadika ireo rano rehefa misandratr’andro. Nohenoina nandritry ny adiny roa teny amin’ny polisy io mpanao gazety io dia afaka nody. 

HAONDRANA ANY MAORISY

 

Avy any Pakistan ka haondrana ao Maorisy ary nandalo teo amin’ny seranan-tsambon’ny Toamasina. Izay ny momba ireo heroine izay mitentina 600 tapitrisa ariary izay sarona tao Toamasina. Ny sambon’ny kaompania MSC mitondra ny anarana hoe Calias no nahitàna izany rehefa nosavaina. Manomboka izao dia hosavaina ambony ambany avokoa izay sambo rehetra mandalo ao an-toerana. 

 

 

 

 

VEHIVAVY NOTIFIRIN’NY JIOLAHY

 

Vehivavy iray no notifirin’ny jiolahy ampahibemaso teo Bazary-Kely Toamasina ny atoandron’ny asabotsy teo. Teo amin’ny feny no niditra ny bala ary tao anaty fiara izy no notirifirna. Efa nilatsaka tamin’ny tany ny sakaosy nisy vola izay nokendren’ireo jiolahy. Tezitra anefa ny olona ary vory lanona faran’izay haingana. Nahita izany ireo olon-dratsy dia rifatra nitsoakat amin’ny moto scooter izay nentiny. 

MBOLA MISY MANARARAO-PAHEFANA

 

Mbola misy ihany ireo manam-pahefana mampiasa jiro manga na dia efa nivoaka tamin’ny filan-kevitry ny minisitra aza ny baikon’ny filoham-pirenena izay mandrara izany. Teo amin’ny rocade dia nisy iray nampiasa izany ary nampikorontana ny fifamoivoizana. Mpitaingina moto iray no nianjera vokatry ny fahatairana ary tapaka hatramin’ny tongony. Anio io lehilahy io no hodidiana eny amin’ny hopitaly. 

TSY MANAN-KIALOFANA AO MORONDAVA

 

Tafiakatra 859 ireo olona izay tsy manan-kialofana ao Morondava. Notsipihan’ny manam-pahefana fa miisa 144 ireo tokantrano izay ravan’ny andro ratsy nandalo tao an-toerana. Napetraka vonjimaika eny amin’ny tranompokonolona sy ny sekolim-panjakana ireo tra-boina. Nisy koa anefa ny fiangonana izay nanome tanana ka nanaiky ny nampianatrano ireo olona. Etsy andanin’izany, mbola misy ihany ny mpanararaotra ireo tra-boina ary antony tsy maintsy nanasiana mpitandro ny filaminana eraky ny tanàna izany.

FISEHOSEHOANA FOTSINY

 

Toa lasa fisehosehoana sahady ilay fampiasana helikoptera teto an-drenivohitra omaly. Niantsoana mpanao gazety mihitsy ny fahatongavan’ireo helikoptera nalefan’ny filoha naka ireo naratra vokatry ny fianjeran’ny helikoptera iray hafa tany Tsaratanàna. Ny zavatra tokony hodinihina dia ny hoe sao mba efa lany daty ny helikoptera izay nampiasaina ka mitera-doza isak’izay mandeha. Ny « Alouette » mantsy dia sady tsy nazava ny nividianana azy no koa efa lany daty. Efa nisy iray nianjera tany Anjozorobe ary nahafaty ny olona tao anatiny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sinoa mpitrandraka volamenaMaty voakapa famaky

Lehilahy teratany sinoa iray mpitrandraka volamena any amin’iny Malazamasina Mananjary iny no maty voakapa famaky ny lohany sy ny tanany ny alahady alina lasa teo.

  Araka ny fantatra dia nisy nanafika ny tranon’ity sinoa lahy iray ity.  Jiolahy miisa fito no indray nanafika azy tamin’izany  nikasa haka ny volamena rehetra efa voaangon’ity sinoa ity tao an-tranony saingy tsy nisy ny entana  azon’izy ireo. Niaraka tamina sinoa hafa sy Malagasy mpiara-miasa amin’ilay sinoa ireo jiolahy,  raha ny vaovao azo. Nisy ny fifanjevoana. Jiolahy iray no voalaza fa naratra mafy saingy tafaporitsaka.  Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana any an-toerana ny raharaha ary efa nanomboka omaly ny fanadihadiana tao an-tanàna.  Tsiahivina moa fa naratra be ihany koa ny lohan’ity sinoa ity. Teo ambony fandriana izy no nitsotra farany izay voalaza fa niezaka ny nanavo-tena ihany saingy tsy nahatohitra ireo nifanandrina taminy.

 

 

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Misaotra mataho-tody !

Vazivazy zarintenany sendra nandalo tao anaty tambajotran-tserasera iray ny hoe “Mandray roa toy ny vava ; hilelalelana maha lasa minisitra.

 

 Hamalanan-kira mampody mandry.” Izany, hono, no ohabolana vaovao amin’izao taona 2019 izao. Tsetsatsetsa tsy aritra koa anefa izay hidirana amin’ny fanazavana ankapobeny ny zava-mitranga eto amin’ny firenena ankehitriny. Natsiro ireo kabary isan-karazany nisantarana izao volana janoary izao. Anisan’ny teny nafonja, ohatra, ny hoe “Miova ny fomba fanaovana politika eto Madagasikara.” Nahafinaritra ny maro koa ny fihetsik’ireo kandida roalahy izay nifandray tanana teny amin’ny HCC ny 8 janoary 2019. Dia ho sanatria hijanona ho teny am-bava na fihetsika ivelany fotsiny daholo ve ireny ? Ny ampitso no hamaly azy. Ny zava-misy manahirana ny mieritreritra azy ankehitriny aloha dia ny hoe hisy minisitera sasantsasany sahady indray izany izao mety ahiana hanao izay tsy ahavanona ny fitohizan’asan’ny mpitantana nodimbiasiny na ilay antsoina hoe “continuité de l’Etat”. Handiso ilay fehezanteny nahavelom-bolo niresaka fiovana teo io, raha toa ka tanteraka, toy ilay tsy nanatanterahana ny fifampifandanjana ny isan’ny lahy sy vavy ao anaty governemanta. Hikorontana an-tenantenany indray ve izany, sanatria, ny fiatrehan’ireo kilonga madinika ny fianarany ? Mbola hiverenana hodinihina mantsy, hono, ny fahafahana manatanteraka na tsia ilay praograman’ny teo aloha. Hisaorana aloha ilay minisitra iray hafa izay mampiseho sahady fa hay mba mataho-tody ihany. Enga anie mba ho zokibe teo amin’ny sehatra nahatafita azy ka ho filamatra amin’ny fandanjalanjana ny teny mivoaka ny vava sy ny soratra aeliny amin’izay izy raha nampilaza mialoha iny fampitandremana iray iny. Mba hitovy ny onjam-peo sy ny tambajotran-tserasera fa tsy ho tonga amin’ilay hanihany iray izay hoe ; “Hay moa ny tambazotran-tserasera tsy radio!”. Misaotra azy mataho-tody. Dia mba ho rakotra teny soa sy mahasoa lalandava tokoa anie ireo tambazotran-tserasera sy haino aman-jery eto amin’ity Madagasikara ity. Mba ho toy ny nofy ireny filohan’ny antenimierandoholona sorena fahiny noho ny zava-boasoran’ny haino aman-jery notantanin’ny minisitra vaovao ireny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

IkongoRaim-pianakaviana 45 taona natelin’ny rano

Raim-pianakaviana iray 45 taona no natelin’ny reniranon’i Manambolo any amin’ny distrikan’Ikongo ny sabotsy lasa teo tokony ho tamin’ny 7 ora hariva.

 

  Raha ny vaovao voaray dia niampita rano handeha hamonjy ireo vady aman-janany izy no izao tra-doza izao. Tsy mbola hita ny vatana mangatsiakany hatramin’ny omaly folakandro. Tsy mitsahatra ny miandry ireo vavarano  misy any an-toerana kosa ireo fianakaviany. Ankoatra ity lehilahy iray lasan’ny rano tany Ikongo ity dia olona roa hafa ihany koa no lasan’ny rano tany amin’ny faritra vokatr’ilay andro ratsy iny izay niteraka ora-mikija teto amintsika.  Tafakatra 21 isa ireo namoy ny ainy raha hatotaly,  raha araka ny tatitry ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary ka ny 18 tamin’ireo dia teto amin’ny Faritra Analamanga avokoa. Tafakatra 8.031 kosa ireo traboina ka ny 7.830 amin’ireo dia tany amin’ny Faritra avokoa.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana hidirana mpiasam-panjakanaHadio tanteraka, hoy ny minisitra vaovao

Tontosa soaman-tsara ny fifamindram-pahefana teo anivon’ny minisiteran’ny asam-panjakana sy ny asa ary ny lalàna sosialy omaly alatsinainy 28 janoary tetsy 67ha.

 

 Nanambara ny minisitra teo aloha, Pierre Houlder fa mavesatra ny andraikitra iantsorohana eto amin’ity minisitera ity satria tsy vitan’ny mikarakara ny mpiasam-panjakana rehetra sy ny tsy miankina fotsiny fa mitady ny vahaolana rehetra amin’ireo tsy manana asa. Dingana maro, hoy izy no efa vita ary tsy maintsy hotohizan’ny minisitra vaovao, Gisèle Ranampy izany. Anisan’ny zava-bita nolazainy ny nandaniana ny lalàna miisa 6 mifamatotra amin’ny tontolon’ny asa izay efa nandrasana 10 taona katroka. Ankoatra izay, ny ezaka fanadiovana ny amin’ireo fifaninanana hidirana mpiasam-panjakana. Tetsy an-daniny dia nanantitrantitra ny minisitra vaovao fa tsy maintsy hangarahara ary tsy hisy intsony ny kolikoly eny anivon’ny sekoly fidirana ho mpiasam-panjakana ENAM. Tsy maintsy ireo mpianatra mahay sy mendrika no horaisina satria izay ihany no hiteraka fampandrosoana haingana eto Madagasikara, hoy izy.  Hatao ho vaindohan-draharaha ihany koa ny kalitaon’ny asa rehetra sy ny fikarakarana eo amin’ny minisitera ary tena hanakaiky kokoa ny vahoaka araka ny velirano fahatelo. Ankoatra izay dia tsy maintsy hojerena akaiky ny fiahiana ara-tsosialin’ny mpiasa sy ny fanaraha-maso ireo zaza tsy ampy taona miasa ary ny fampiharana ireo lalàna mifehy manodidina izany. Nanambara ihany koa ny minisitra vaovao ny amin’ny hanafainganana ny fampananana asa ny tanora Malagasy satria ireo no hoavin’ny firenena rahatrizay.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Tinoka RobertoHanangana ANS manerana ny Faritany

Tontosa tao anatin’ny « fair play » tanteraka, omaly alatsinainy tetsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Tinoka RobertoHanangana ANS manerana ny Faritany

Tontosa tao anatin’ny « fair play » tanteraka, omaly alatsinainy tetsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta Ntsay ChristianTsy mahasolo tena ny faritra 22, hoy ny filohan’ny Za Gasy

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny filohan’ny fikambanana Za Gasy, Ratiharison Jean Navandahy taorian’ny nijoroan’ny governemanta Ntsay Christian.

 

 Nambarany fa nisy ihany ny fomba fijery nitovizan’ny roa tonta  saingy kely. Anisan’ny nankasitrahany manokana ny fametrahana ny fizakantenan’ny faritra amin’ny alalan’ny fametrahana ireo governora amin’ny faritra 23. Ny hitany lesoka kosa ary nanaovany fanamarihana kely dia tsy mahasolotena ny faritra 22 ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta. Misy amin’ireo faritra aza, hoy izy no nomena tombony kokoa dia ny eto Antananarivo. Manantena ity filohan’ny fikambanana Za Gasy ity fa tena hanao be tokoa araka ny diplaomany ireto mpikambana vaovao eo anivon’ny governemanta ireto. Mikasika ilay fametrahan’ny filoham-pirenena fifanarahana amin’izy 22 mianadahy mianaka minisitra dia nambarany fa ny filoham-pirenena mihitsy no tokony hanao izany amin’ny vahoaka amin’ny alalan’ny velirano  nataony fa tsy ankinina amin’ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta. Mitohy hatrany ny asa entina hanasoavana ny firenena ho an’ny fikambanana Za Gasy  tarihiny. Hitohy hatrany ny asa fanasoavam-bahoaka izay niantsorohany hatramin’izay ary  vonona izy ireo handray anjara amin’ny fifidianana rehetra misy eto amin’ny tany sy ny firenena.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta Ntsay ChristianTsy mahasolo tena ny faritra 22, hoy ny filohan’ny Za Gasy

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny filohan’ny fikambanana Za Gasy, Ratiharison Jean Navandahy taorian’ny nijoroan’ny governemanta Ntsay Christian.

 

 Nambarany fa nisy ihany ny fomba fijery nitovizan’ny roa tonta  saingy kely. Anisan’ny nankasitrahany manokana ny fametrahana ny fizakantenan’ny faritra amin’ny alalan’ny fametrahana ireo governora amin’ny faritra 23. Ny hitany lesoka kosa ary nanaovany fanamarihana kely dia tsy mahasolotena ny faritra 22 ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta. Misy amin’ireo faritra aza, hoy izy no nomena tombony kokoa dia ny eto Antananarivo. Manantena ity filohan’ny fikambanana Za Gasy ity fa tena hanao be tokoa araka ny diplaomany ireto mpikambana vaovao eo anivon’ny governemanta ireto. Mikasika ilay fametrahan’ny filoham-pirenena fifanarahana amin’izy 22 mianadahy mianaka minisitra dia nambarany fa ny filoham-pirenena mihitsy no tokony hanao izany amin’ny vahoaka amin’ny alalan’ny velirano  nataony fa tsy ankinina amin’ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta. Mitohy hatrany ny asa entina hanasoavana ny firenena ho an’ny fikambanana Za Gasy  tarihiny. Hitohy hatrany ny asa fanasoavam-bahoaka izay niantsorohany hatramin’izay ary  vonona izy ireo handray anjara amin’ny fifidianana rehetra misy eto amin’ny tany sy ny firenena.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritanin’i ToamasinaMampiahiahy ny mponina ny hoaviny

Goavana ny vina napetraky ny filoham-pirenena vaovao mikasika an’i Toamasina, raha mijery ny IEM sy ny velirano, hoy ireo mponina avy any an-toerana naharaisana fitarainana. Eo ihany ny tetikasa Miami fa eo indrindra koa ny resaka seranan-tsambo.

 

Ny zava-nisy hatramin’ny taona 2009 anefa, hoy ny valivontaka iray mandalo eto Antananarivo, dia lasa toeram-pamaharana hitadiavana seza fotsiny ity faritra ity. Tsy nisy fampandrosoana fa mipetraka ny ahiahy hoe misy minisitra iray izay in-droa voatendry tao anatin’ny governemanta Ntsay toa zary lasa “Patron politique” ao an-toerana. Isan’ny nahatsikaretana izany ny trakta mandehandeha ao an-toerana tamin’ity herinandro ity, raha ny fampitam-baovao hatrany. Maro tamin’ireo vondrona izay tsy ao anatin’ny antokon’ny fitondrana nanohana ny filoham-pirenena vaovao no sorena satria izay tomponandraikitra natosik’io minisitra io ka tafakatra teo amin’ny fitantanana ny faritra dia saika tsy nitondra soa ho an’i Toamasina avokoa ary saika fototr’ireo famarotana tany tany an-toerana. Manao antso avo ny mpitondra foibe mba hijery ny zava-misy any an-toerana ireo mponina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanovana lalàna sy kajy politikaManaraka ny dian’ny HVM Rajoelina…

Ny 5 febroary ho avy izao amin’ny 12 alina no ho tapitra tanteraka ny fe-potoam-piasan’ny antenimieram-pirenena. Ny filoha ankehitriny ihany koa, dia efa nanambara ny 1 aogositra 2018 fa hofoanany ny antenimerandoholona.

 Mila fitsapankevi-bahoaka sy fanovana lalàmpanorenana anefa izany. Hiteraka fahabangana lehibe amin’ny andrim-panjakana ny fahalanian’ny fe-potoam-piasan’ny antenimieram-pirenena, kanefa tsy misy aloha lalàna mazava mamaritra ny fanapahan-kevitra tokony horaisina toy ny fanalavana ny fotoam-piasana. Any amin’ny andininy faha-104 amin’ny lalàmpanorenana kosa no mamaritra ny fahafahan’ny filoha mampanan-kery lalàna sy mandray fanapahan-kevitra mifandraika amin’ny lalàna any amin’ny filankevitry ny minisitra. Misy fe-potoana voafaritra hahafahana manao izany, dia ny mandritra ny fahabangan’ny andrim-panjakana mpanao lalàna, izany hoe: mandra-pahavitan’ny fifidianana solombavambahoaka. Mila ny antsasamanila maherin’ny mpikamban’ny antenimieram-pirenena anefa no mandany ny tolo-kevitra manome zo feno ny filohany, ka izay no antony nampiantsoan’ny filoha nandritra ny filankevitry ny minisitra fivoriana tsy ara-potoanan’ny antenimieram-pirenena. Hiainga indray ve ny resaka malety sy volabe tahaka ny fampandaniana ny lalàm-pifidianana tamin’ny volana aprily 2018 nitarika tamin’ny tolon’ny fanovana ? Maro ny zavatra tian’ny mpitondra hokitihina ao anatin’ny lalàm-pifidianana mahakasika ny fitsapankevi-bahoaka, solombavambahoaka ary ny fifidianana amin’ny ankapobeny. Ny fifidianana solombavambahoaka ihany koa dia tsikaritra ho misy tetika tiana hatao indray ao, toy ny fanorenam-paka ny fanjakana afaka hifehy ny rafitra rehetra aloha mba hampandresena ny kandidam-panjakana. Raha hiverenana ny tamin’ny 2013, dia vitan’ny CENIT ny nikarakaraka ny fihodinana faharoan’ny fifidianana filoha sy fifidianana depiote fa ny amin’ity anefa tsy mbola misy tokotaniny. Mbola tetikady politika kotrehina sy tiana hapetraka ao, raha dinihina ny zava-misy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Robinson, Dadafara, Roland RatsirakaHotendrena ho governoran’ny faritra ?

Somary nipirina sy tsy re feo firy ireo kandida filoham-pirenena nisafidy ny hanohana an’i Andry Rajoelina tamin’ny fihodinana faharoa sy ireo mpanao politika sasany lohandohan’ny mpisorona akaiky an-dRajoelina,

 

izay tsy mbola nahazo toerana hatreto. Azo antoka fa nisy ny naniry ny mba hatao minisitra, saingy tsy tafiditra. Tsy voatery ho minisitra vao afaka handray anjara amin’ny fampandrosoana, hoy i Andry Rajoelina, tamin’ny fampahafantarana ireo mpikamban’ny governemanta ny 24 janoary. Ho an’ny mpikatroka ao anatin’ny Vondrona ARMADA, dia ny antoko MMM (Malagasy Miara-Miainga) no nahatafiditra minisitra miisa roa dia ny filoha mpanorina Hajo Andrianainarivelo miandraikitra ny fanajariana ny tany sy Rtoa Marie Thérèse Volahaingo, izay voatendry ho minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika ary ny fanofanana arak’asa. Teo ihany koa ny antoko Maitso tamin’ny alalan’Atoa Alexandre Georget izay filoha mpanorina. Ny MAPAR mazava ho azy, dia manana minisitra maro ao. Inona kosa ny tambiny ho an’ny Avana an’ingahy Jean Louis Robinson ? Ny Iaraka Isika an’Atoa Camille Vital ? Kandida filoham-pirenena nisafidy nanohana an’i Andry Rajoelina ihany koa i Roland Ratsiraka, Joseph Martin Randriamampionona na Dadafara, Jean Ravelonarivo,… Raha ny feo mandeha dia mety homena toerana, ka hotendrena ho governoran’ny faritra any Matsiatra Ambony i Dadafara, any Atsinanana i Roland Ratsiraka, any Menabe i Jean Ravelonarivo, ary any Alaotra Mangoro kosa i Jean Louis Robinson. Andrasana anefa izay hiseho hanamarina na handiso izany. Maro no mety somary diso fanantenana sy toa mangina mety miandry toerana hatreto. Misy kosa ireo efa nahazo toerana ao amin’ny fiadidian’ny filoha toa an-dry Pierre Houlder izay notendrena ho Tale jeneralin’ny raharaha ara-politika ary Tale jeneralin’ny tetikasan’ny filoha i Augustin Andriamananoro,... Toerana 52 teo anivon’ny fiadidian’ny filoha ihany koa moa no efa nofoanana ireo didim-pitondrana manendry ireo mpanolotsaina tamin’ny andron-dRajaonarimampianina, ka mety hitohy any amin’ireny ny fanomezana toerana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta vaovaoDika mitovin’ny teo aloha ihany, hoy i Dany Rakotoson

Arahabaina ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra nahatafanjakana governemanta vaovao tao anatin’ny fotoana fohy ka mirary soa azy.

 

Ho ahy manokana anefa, hoy ny filohan’ny antokom-bahoaka Malagasy na antoko politika ABA, Dany Rakotoson, dia tsy mifanaraka mihitsy amin’ilay velirano ny fomba firafitr’ity governemanta ity. Raha ny tokony ho izy dia 15 isa ny minisitera. Ao anatin’ilay famintinana izao, ohatra, tonga dia hoe fanatanjahantena hitondra avo ny hambom-pom-pirenena dia tokony eo izany aloha ny minisiteran’ny fanatanjahantena. Ny vehivavy sy ny tanora dia tokony ho minisitera iray, fandriampahalemana iray. Fitantanana fitaterana an-dranomasina, an-dranomamy, an-tanety iray. Minisiteran’ny harena ankibon’ny tany. Tokony ho izay no firafitr’ilay governemanta satria efa maika amin’ny fampandrosoana tokoa ny vahoaka fa raha ity vaovao ity no jerena dia mbola dika mitovin’ny  teo aloha ihany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Akata« Hiseho masoandro amin-dRajoelina ireo fahavalony ao an-dapa. »

Nisaotra ilay Nahary ny Malagasy iray manontolo ny avy eo anivon’ny fikambanana Akata Zanadrazana tarihin’ny filohany Brice Christopher Rabehavana.

 

Voasorotsika, hoy ity filoha ity, ny ra mandriaka. Nandray anjara tamin’izany ny rehetra. Tontosa tao anatin’ny Asara ny fifidianana. Mbola voatazona ny praiminisitry ny marimaritra iraisana. Tsy tanteraka kosa anefa ny famerenana amin’ny vahoaka ny tamberimbidiny, raha fintinina ny fanazavany. Hafatra natolony ho an’ny filoham-pirenena vaovao ny hoe ataovy izay. Esory dieny izao, hoy izy, ireo soavaly be tongotra ao an-dapa ao. Toy izany koa ireo mpanao politika manana toetsaina lomorina. Afaka enim-bolana dia ho hitanao ny vary sy tsiparifary ao ary amin’ny herintaona toy izao dia hiseho masoandro, hoy hatrany ity filohan’ny Akata ity ireo fahavalonao ao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMaro ireo ho diso fanantenana aminy

Izay lazaiko tsy maintsy tanterahiko, hoy ny ambentin-tenin-dRajoelina tamin’ny fandresen-dahatra ny vahoaka.

 

 Nirarakopana ny fampanantenana nentina nakana ny fom-bahoaka, ary maro tamin’ireny no fampanofinofisana mety hahatonga ny olona sasany hihevitra fa tena ho lasa paradisa kely ity Madagasikara ity, raha i Andry Rajoelina no ho filoha eo. Lany izy io, saingy ny tsy azo adinoina dia efa maro ny fampanofinofisana tsy tanteraka, azo hitanana azy amin’ny teniny fa mpampiesona Rajoelina. Tsaroana ny kabary nataony ny 7 novambra 2010 : “Trano 10.000 no hataontsika ao anatin’ny volana vitsy, ka hisitraka izany ny tanora latsaky ny 35 taona, ka hatomboka eto Antananarivo ary hiparitaka manerana an’i Madagasikara; hasiana “metro” sy “tramway” eto Antananarivo ka efa amboarina any ampitan-dranomasina izany ary ho tonga afaka volana vitsivitsy; hanangana orinasa mpamokatra simenitra lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe indianina, ka nolazaina tamin’izany, fa raha 22.000Ar ny simenitra, dia ho lasa 14.000Ar”. Tsy nisy vita ireny, saingy niainga indray ny hoe: hanangana trano 50 000. Ambatondrazaka havadika toa an’i Paris e...!  Hitarafan’ny olona ireny rehetra ireny fa tsy azo inoan-teny firy i Andry Rajoelina, ka tsara ny manantena fa mila miomana ihany koa amin’ny mety ho fahadisoam-panantenana amin’ny hafitsony. Ny hamisavisana ny ratsy ihany koa anefa mety hiavian’ny soa, saingy toa sarotra inoana e ! Ny miasa mafy sy miasa tsara no tena zava-dehibe, ary izany no nampandroso ny firenena maro toa an’i Etazonia, Afrika Atsimo, Japon,… fa tsy nanao adin’ny kamo niandry vary mora na fanampiana avy amin’ny mpitondra, izay mety ho tapi-maso amin’ny afera maloton’ny mpitondra sy fanangonan-karena izany raha ny eto amintsika. Rehefa tsy vesatra ho an’ny mpitondra ny vahoaka, ary afaka mamokatra sy miaina, dia efa mitondra ny anjara birikiny mampiakatra ny toekarena, ka izany no miteraka fandrosoana sy atao hoe: “fandrosoana” fa tsy ny “building” tsy azon’ny rehetra sitrahana, raha ho an’ny tany mbola mahantra tahaka antsika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivoho Amerikanina vaovaoTena mafy amin’ny resaka paik’ady politika

Taorian’ny nahatapitra ny fe-potoam-piasan’i Robert Yamate teto Madagasikara ny volana martsa 2018, dia ny mpiraki-draharaha Amerikanina Stuart Wilson no nandrindra ny fifandraisana ara-diplomatikan’i Etazonia tamin’ny firenentsika.

 Fantatra kosa izao, fa notendrena ho Ambasadaoron’i Etazonia ho an’ny Repoblikan’i Madagasikara sy ny Vondron’ny Nosy Comores Atoa Michael Peter Pelletier ny 2 janoary 2019 ary andrasana afaka herinandro vitsy ny fahatongavany. Tamin’ny 16 aogositra 2018 no efa notendren’ny Filoha Donald Trump izy. Nanomboka niditra teo amin’ny tontolon’ny diplomasia izy ny taona 1987 ary matihanina amin’io sehatra io. Nisahana ny andraikitry ny Sojaben’ny “School of Professional and Area Studies” tao amin’ny ivontoeram-panofanana ireo diplomaty amerikanina izy nialoha izao fanendrena azy izao. Niasa tamina masoivoho amerikanina miisa valo izy ankoatra izay ary efa nitana andraikitra ambony tao amin’ny departemantam-panjakana ihany koa. Tao anatin’izany ny toeran’ny mpanolotsaina voalohany tany amin’ny Masoivoho Amerikanina tany New-Delhi tany Inde sy ny toeran’ny lefitry ny sekreteram-panjakana Amerikanina misahana ny raharaha Afrikanina. Manana ny maripahaizana B.S.F.S. avy amin’ny oniversiten’i Georgetown izy tahaka ireo olona maro manana ny maha izy azy to any filoha Amerikanina teo aloha Bill Clinton sy ny lehiben’ny sampam-pitsikilovana Amerikanina (CIA) teo aloha George . Manana ny maripahaizana momba ny fandalinana politika avy amin’ny Institut d’Etudes Politiques tao Paris any Frantsa, ary ny M.I.A. avy amin’ny oniversiten’i Columbia ihany koa ity diplaomaty ity. Miisa 13 ireo mari-pankasitrahana avy amin’ny departemantam-panjakana Amerikanina efa azony ary tao anatin’izany ny “Presidential Meritorious Service Award” sy ny “Linguist of the Year”.Matevina dia matevina ny fianarana nataony sy ny traikefa arak’asa ananany izay azo adika fa manamafy ny toerany eto Madagasikara ny Amerikanina ka nandefa masoivoho teknisianina, no sady mafy ara-politika sy amin’ny fanangonam-baovao ary ny resaka fifampiraharahana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavotana takalon’aina tany TsaratananaNianjera ny helikoptera

Nitrangana toe-javatra nampalahelo omaly alatsinainy 28 janoary tokony ho tamin’ny 10 ora maraina tany Anadabo, kaominina ambanivohitra Isinko, distrikan’i Tsaratanana (eo anelanelan’i Tsaratanàna sy Andriamena).

 

 Nianjera  tany an-toerana mantsy ilay helikoptera nitondra ireo delegasiona nahitana ny tafika hanavotra ilay  dokotera  nalain’ny dahalo an-keriny tany Manakana Tsaratanana ny herinandro lasa teo sady hanentana ireo mponina mikasika ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana.  Raha araka ny fanazavan’ny  sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Richard Ravalomanana dia naratra ny mpanamory ilay helikoptera sy ny namany avy amin’ny BANI. Niisa dimy izy ireo no tao anatiny. Anisan’izany ny lehiben’ny faritra Betsiboka sy ny kaomandan’ny groupement any amin’iny faritra iny niampy ny kaompanian’ny zandarimariam-pirenena avy ao Tsaratanana. Antso an-tariby nifanaovan’ity tompon’andraikitra farany tamin’ny zanany moa no nahazoana ny vaovao farany  dia tsy nisy tohiny intsony, hatramin’ny ora nanoratanay. Fantatra fa efa nandefa  helikoptera iray vaovao hafa indray ny fitondram-panjakana hahafahana manavotra azy ireo. Tsiahivina fa vola 100 tapitrisa Ar no notakian’ireo jiolahy tamin’ny fianakavian’ity mpitsabo nisy naka an-keriny ity  hamoahana azy. Ny alarobia teo no nifandray farany tamin’ny fianakaviany ny lehilahy ary nilaza fa marary mafy ary tokony hihinana tsy tapaka ilay fanafody hitsaboany tena, noho izy manana aretina mitaiza.  Poa-basy in-telo nisesy moa  no nidiran’ireo jiolahy tao an-tanàna raha tsiahivina. Zaza miisa telo tsy manan-tsiny no nentiny nanaraka ity dokotera ity izay noheverin’izy fa zanany avokoa. Rehefa nanontaniana anefa ireto farany dia samy nilaza fa tsy misy zanak’ilay dokotera ka samy navotsony teny an-dalana avokoa.  Mirary fahasitranana haingana ho an’ireo naratra ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena sady mankahery ny fianakavian’ilay nisy naka an-keriny ihany koa.

 

Pati

 

 

 

 

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : Manomboka anio ny fivoriana tsy ara-potoana ataon’ireo depiote

Ity no heverina fa fivoriana farany hataon’izy ireo mialoha ny fahataperan’ny fotoam-piasan’ireo depiote, izay hifarana amin’ity volana febroary ho avy ity. Volavolan-dalàna roa lehibe no fantatra fa handalo eny anivon’ny Antenimierampirenena mandritra ny fotoana hanaovan’izy ireo ity fivoriana tsy ara-potoana ity.

Anisan’izany ny fandaniana lalàna hanomezana fahefana ny Filohan’ny Repoblika hamoaka didy hitsivolana sy ny fanaovazana ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana amin’ny ankapobeny dia ny fifidianana solombavambahoaka ary ny fitsapan-kevi-bahoaka. Anisany andrasana mandritra ity fivoriana tsy ara-potoana ity ihany koa ny fiverenan’ireo solombavambahoaka lasa minisitra teo aloha eny anivon’ny lapan’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza. 

Anisan’izany depiote Razafitsiandraofa Brunel, Ranazanamahasoa Christine, Maharante Jean de Dieu ary Guy Rivo Randrianarisoa.

Avotra Isaorana}

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY FITSARANA VAOVAO : Hijery akaiky ny raharahan’i Mbola Rajaonah

Samy miandry fatratra izay valin’ ny fanadihadiana nataon’ny teo anivon’ny Birao mahaleo tena misahana ny ady amin’ny kolikoly (bianco) ny rehetra. Nandritra ny fanatanterahana ny fifamindram-pahefana teo amin’ny minisitry ny Fitsarana sy mpitahiry ny fitombokasem-panjakana teo aloha sy ny minisitra vaovao, Jacques Andriantsoa dia anisany nanitikitika ireo mpanao gazety ny hevitr’ity farany mahakasika iny raharaha iny. 

Nambarany tamin’ izany fa hojereny akaiky ny momba an’iny raharaha iny ary hataony laharam-pahamehana ny fanaraha-maso izany. Nohamafisiny fa tonga dia hiasa avy hatrany izy fa tsy misy ny andraso andraso. Hatreto dia mbola mitana ny sain’ny mpanara-baovao iny raharaha iny. Miandry ny hisian’ny sazy henjana ny rehetra mba tsy hisian’ny tsy matimanota eto amin’ny firenena intsony. 

Raha tsiahivina dia fanaovana kolikoly avo lenta teo anivon’ny ladoany no nanenjehana azy, anisany vesatra iampangana azy ihany koa ny fanakorontanana ny filaminam-bahoaka niaraka tamin’ireo namany enina hafa. Omaly dia namerina nanambara indray ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean Louis fa efa tamin’ny 18 janoary no lasa tany amin’ny Fitsarana misahana ny kolikoly iny raharaha iny. Ity farany, raha ny nambarany no manohy ny fanadihadiana ary manana ny andraikitra feno hanatanteraka izay mety ho tohin’ny famotorana.

Avotra Isaorana    

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA TINOKA ROBERTO : Hanangana fotodrafitrasa mifanaraka amin’ny filan’ny tanora

Raha tsiahivina dia tamin’ny alatsinainy 28 janoary teo no tontosa tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena tetsy Mahamasina ny famindram-pahefana teo amin’ny Minisitra teo aloha, Faratiana Tsihoarana sy ny minisitra vaovao, voalaza etsy ambony. Hampiasa ny heriko manontolo aho, hoy ny Minisitra vaovao amin’ny fampiroboroboana ny tontolon’ny tanora sy ny fanatanjahantena eto Madagasikara. 

Nampanantena ihany koa izy nandritra io fifamindram-mahefana io fa hisokatra ho an’ny rehetra ny varavaran’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena ary vonona ny ao amin’ity sampan-draharaha ity hiara-hiasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka rehetra amin’ny fanatanterahana ireo vinan’asa mahakasika ny tontolon’ny tanora sy ny fanatanjahan-tena.

Isan’ireo vina nampanantenain’ny minisitra nandritra io famindram-pahefana io ny fananganana fotodrafitrasa maro ho an’ny tanora manerana ny Faritra eto Madagasikara. Hotohizana, hoy izy ireo tetikasa fananganana kianja manara-penitra izay efa nataon’ny Filoha nandritra ny tetezamita ary hatsangana manerana ny Faritra ny Akademia misahana sy mamolavola ireo tanora eo amin’ny sehatry ny fanatanjahantena ho fampiroboroboana ity taranja ity. Afaka misafidy taranja iray izay tiany hohalalinina, hoy ny minisitra ny tsirairay amin’ny fananganana ity akademia ity ary ampiana izy ireny ho tonga matihanina ary homena vatsim-pianarana mankany ivelany ireo rehetra mendrika amin’izany. 

Ao anatin’ny tetikasan’ny minisitra vaovao ihany koa ny fametrahana dobo filomanosana manara-penitra sy toeram-pialamboly ahitana fitaovam-panatanjaha-tena ka amin’izany dia sady afaka miala voly ny tanora no afaka manao fanatanjahantena ihany koa. Miisa 300 mahery moa amin’izao ireo tanora malagasy vonona hiatrika ny lalao iraisam-pirenena ka voasokajy ao anatin’ izany ireo izay hiatrika ny Lalaon’ny nosy hatao atsy Maorisy sy ny ekipam-pirenena hiatrika ny CAN 2019 hatao any Ejipta.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAHASIMBAN’NY LALAM-PIRENENA RN13, RN10 : Lalana vita 2 andro, lasa atao herinandro maninjitra

Io no hetahetam-bahoaka misongadina manoloana ny olana ateraky ny fahasimban-dalana, izay mianjady  tanteraka amin’ny  fiainam-bahoaka efa an-taonany maro izay. Ankehitriny dia hita taratra amin’ny faritra maro  tokoa fa  betsaka ny  lalana simba mampikaikaika ny vahoaka, manginy fotsiny ny eto an-drenivohitra mampiteraka fitohanan’ny fiara isan’andro.  Saika tapitra simba avokoa ny lalam-pirenena eto Madagasikara raha tsy hiteny fotsiny ny any Marivorahona Ambilobe  any amin’ny tapany Avaratra.

Raha ny tatitra voaray mahakasika ny amin’ny lalam-pirenena   faha 13 sy faha 10  faritra Atsimo iny izao dia fantatra fa potika tanteraka ny lalana,  indrindra indrindra ny mampitohy an’i Tsihombe sy Betioky, Taolagnaro sy Ambo-vombe, Ambovombe sy Ihosy.  Nomarihin’ireo mpampiasa ny lalana fa lalana tokony ho vita roa andro dia lasa  herinandro be izao vao vita.

Hany ka mitombo hatramin’ny vola lany noho ny fijanonana maharitra eny an-dalana. Manginy fotsiny ny fatiantoka sy ny fotoana lany aterany raha ny  fanazavana voaray  hatrany. Antony lehibe mahatonga ny fahasarotana moa ny rotsak’ orana  ka ahiana fatratra ny mety ho fahatapahan-dalana any amin’ity Faritra ity  raha mitohy  izany. Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ny mponina mba hanomboka ny asa fanamboarana amin’izay ho famahana ny olana any an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LALAM-BAOVAO TANAMBAO V : Mpanao kioska maty voatifitra, vola 12 tapitrisa Ariary voaroba

 Ny alatsinainy 28 janoary lasa teo, dia i Zafimiaraka Olivier, tovolahy vao erotrerony  31 taona no maty nisy nitifitra rehefa hamojy fodiana amin’ny trano fonenany ao Tanambao Fahadimy akaiky ny lalam-baovao. Raha ny fanazavan’ny fianakaviany, dia manao kioska ity tovolahy ity. Avy naka vola sy finday tamin’ ireo kioska miisa 7 izay azy izy, izao nisy nanafika izao.

Nandeha moto izy sy ny vadiny ary zanak’ anabaviny. Efa eo anoloan’ny vavahady misy ny trano no nitranga ny fanafihana. Notifirin’ireo jiolahy avy hatrany ilay tovolahy teo ambony moto ka nidaraboka tamin’ny tany. Bala miisa efatra no niantefa taminy  : tongotra, soroka, lamosina, tanana, samy voan’ny bala avokoa. Ny vadiny kosa voan’ny bala teo amin’ny tanany. Ilay zanak’anabaviny efa nambanan’ireo olon-dratsy basy saingy nandohalika sy nitalaho mafy ka navelan’ireo olon-dratsy. Izay olona mikasa hanatona dia norahonan’izy ireo avy hatrany koa ka tsy nisy sahy nivoaka ny manodidina. Basy PA no nampiasain’ireo olon-dratsy.

Nitsoaka nandositra ireo jiolahy avy eo. Izy ireo izay miisa roa raha ny fitantaran’ny manodidina. Tsy hita ny lakilen’ny moto fa natosika. Fantatr’izy ireo mantsy fa tao ny vola. Vola izay mitentina 12 tapitrisa Ariary miampy finday 15. Nentina teny amin’ny Hopitaly Be i Olivier saingy tsy tana intsony ny ainy. Ny vadiny kosa mbola manaraka fitsaboana noho ny ratra nahazo azy. Ny angom-baovao natao teny amin’ ny fianakaviany no nandrenesena fa moto azo vao iray volana ilay moto RS izay nentiny. Anio alarobia 30 janoary no hihazo an’i Mahanoro ny razana rehefa avy nandrasana tao amin’ny tranon’ny ray aman-dreniny tao Ambolomadinika Toamasina. 

Re ihany koa fa nisy lehilahy teratany frantsay 56 taona maty tao Tahiti Kely, ny alin’ny alatsinainy 28 janoary lasa teo. Raha ny angom-baovao, dia voalaza fa namono tena izy saingy ny fahadihadian’ny mpitandro filaminana no hahitana ny tena marina momba ny zava-nitranga. Ny angom-baovao hatrany mantsy no nahalalana fa nahitana ratra ny tarehin’ity vahiny ity. Marihina fa tsy nisy entana very kosa tao an-tranony.

Manoloana io tsy fandriampahalemana io, dia nivory maika ny Omc ( Organe Mixte de Conception) Toamasina tarihin’ny Prefe, Cyrille Benandrasana. Fivoriana natao ny talata antoandro teo. Nantsoina niara-nivory ny teo anivon’ny Jirama manoloana ny resaka delestazy.  Araka ny fampitam-baovao nataon’ny Prefe Toamasina tamin’ny mpanao gazety, dia nisy fepetra manokana noraisina ho famerenana amin’ny laoniny ny fandriampahalemana ao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANGIDIMBY NIHARAM-BOINA : Efa ao amin’ny Hopitaly Miaramila Soavinandriana ireo naratra mafy

Nisolo tena azy nitsidika sy nampahery ary nirary fahasitranana haingana ho an’ireo niharan-doza teny amin’ny hopitaly Miaramila Soavinandriana tamin’ izany ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Chrisitian. Raha ny fandinihana nataon’ny mpitsabo, hoy ny Praiminisitra dia tsy misy atahorana ny ain’izy ireo.

Raha tsiahivina ny zava-nisy tamin’ny alatsinainy lasa teo dia angidimby iray, an’ny Tafika malagasy nitondra ireo tompon’andraikitra any amin’ny Faritra Betsiboka izay saika hamita iraka mikasika ny fanentanana ny mponina hifanome tanana amin’ireo tompon’andraikitra rehetra hiatrehana ny tsy fandriampahalemana any an-toerana no nianjera tao Anadabo, Distrikan’i Tsaratanàna. Ity angidimby ity ihany koa moa no nalefa hanamora ny hetsika amin’ny fanavotana ilay mpitsabo mpanampy nisy naka an-keriny sy nisy nanao takalon’aina tamin’ ny sabotsy 19 janoary 2019 lasa teo.

Dimy no isan’ireo olona tao anatin’ity angidimby niharan-doza ity dia ny lehiben’ny Faritra Betsiboka, ny kaomandin’ ny vondrom-paritry ny zandarimariam-pirenena Betsiboka, ny kaomandin’ ny Zandarimariam-pirenena Tsaratanàna ary ny mpanamory roa lahy avy ao amin’ny BANI, izay samy naratra mafy avokoa. Ny Filohan’ny Repoblika, araka ny vaovao nampitain’ny Praiminisitra hatrany no nanome baiko nandefa angidimby nahafahana nitondra haingana dia haingana ireo naratra hamonjy ny renivohitra ary tsy niandry ela fa tamin’ny alatsinainy hariva tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany tany ho any dia efa nigadona tetsy amin’ny kianjan’i Betongolo ilay angidimby nalefa naka ireto niharam-boina sy naratra mafy ireto.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

EPP TSARAMANDROSO MAHAJANGA : Vitsy ny ankizy tonga mianatra

Maro amin’ireo mpianatra mantsy no mipetraka amin’ny faritra iva. Manambara kosa ny talen-tsekoly fa tsy sarotiny amin’ny tsy fahatongavan’ny ankizy izy satria fiarovana sahady ny ain’ireo ankizy ireo tsy ho azon’ny loza izany.

Manafatra ny mpianatra sy ny ray aman-dreny izy mba ametrahana ny kahie sy ny fitaovam-pianarana amin’ny toerana ambony sy tsy azon’ny rano. Amin’ny kilasy sasany nefa dia antsasamanilan’ny mpianatra mihitsy no tsy tonga ary mametraka olana amin’ny famitana ny fandaharam-pianarana izany. Tsy maintsy mamerina ny lesona efa natao foana, hoy ny mpampianatra, ary efa lasa mahazatra indray aza.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MINISTERAN’NY ANGOVO, RANO ARY NY AKORAN’AFO : Tsy niandry ela, niasa avy hatrany

Tsy azo lavina tokoa fa zava-dehibe eo amin’ny filàn’ny mponina andavanandro ny jiro sy ny rano indrindra fa ho an’ny mponina eto an-drenivohitra satria sady andrin’ny fampandrosoana io no miantoka ny fiainan’ny maro an’isa eto an-tanàn-dehibe. Ny fitsidihana ny foibe fitsinjarana herinaratra ho an’ny jirama tetsy Ambohimanambola tamin’ny alatsinainy lasa teo no nentin’ireo tompon’ andraikitra rehetra eo anivon’ity minisitera ity nisantatra ny fanombohana ny asany.

Voambara tamin’izany fa hisy ny fanaraha-maso akaiky ireo foibe mpamokatra herinaratra rehetra eto Madagasikara. Tanàna 115 eto Madagasikara ankehitriny no efa rakotry ny herinaratra avy amin’ny Jirama ka ny 58 amin’ireo dia saika misedra olana avokoa noho ny fahatapahan-jiro sy ny fisian’ny Delestazy isan’andro ka tsy maintsy jerena akaiky sy itondrana vahaolana raha ny nambaran’Andriamatoa Minisitra hatrany.

Ho fanatsarana ny fitrandrahana angovo eto Madagasikara dia fandaharan’asa miisa efatra no  novolavolain’ny fanjakana amin’ny alalan’ity minisitera ity, ka ny voalohany amin’izany dia ny ady amin’ny delestazy izay efa mampikaikaika ny mpanjifa rehetra. Hiadiana amin’io dia hametraka famokarana angovo azo havaoizina ny minisitera. Raisina, ohatra, amin’izany ny fametrahana ireny takelaka famokarana herinaratra azo avy amin’ny masoandro ireny sy ny famokarana herinaratra azo avy amin’ny rivotra ary ireo azo avy amin’ny rano.

 Ny tetikasa faharoa kosa dia ho an’ireo izay any amin’ny faritra lavitry ny herinaratra. Tsy maintsy atao izay hisitrahan’izy ireny herinaratra, hoy ny minisitra ka hisy ny fananganana orinasa hamokatra takelaka mamokatra angovo azo avy amin’ny masoandro izay efa ao anatin’ny fandaharan’asan’ny Filoha. Ny fahatelo dia ny fanatsarana ny fanapariahan’ny minisitera ny herinaratra hisandrahaka any amin’ny Faritra rehetra ary ny fahefatra farany kosa dia hapetraka ny paikady vaovao hamokarana angovo, tsy mandoto ny tontolo iainana sy tsy manimba ny ala.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ANJANAHARY : Trano iray ahiana hihotsaka, miantso ny tompon’andraikitra ny mponina

 Ny faran’ny herinandro lasa teo no nanomboka nampandre ny manam-pahefana sy nanaparitaka ity loza manambana ity manerana ny tambajotran-tserasera maro samihafa ny mponina eny an-toerana, ho fisorohana ny loza mahatsiravina hafa indray. Mialoha ny hidinana amin’ny lalan’i Masikara iny  no ahitana ilay trano ary efa trano tranainy no sady amoron-dalana ka  kely foana dia mirodana raha toa ka  misy rotsak’orambe, hoy hatrany ny fitarainan’ny mponina eny amin’ny manodidina. 

Marihina anefa fa toerana be mponina mivezivezy iny faritra iny raha ny eto an-drenivohitra  manokana, amin’ny maha tsy lavitry ny tsenaben’Andravoahangy azy. Manaitra ny tompon’andraikitra araka izany mba handray ny andraikitra haingana dieny izao,  sao rehefa tonga ny loza izay vao hisavoritaka sy hamoy ain’olona be dia be eo indray isika, toy ny zava-niseho vao tsy ela akory teny  Tsimialonjafy Mahamasina. Mila mitandrina ihany koa ireo mpivezivezy satria efa tena marefo loatra raha ny fahitana azy.

Ankoatra izay, mila hamafisina  rahateo koa ny fijerena akaiky ireo olona manorina trano etsy sy eroa  amin’ny faritra tsy mety akory, toy ny toerana mampitera-doza tahaka izao. Matetika mantsy dia rehefa ao anatin’ny fotoam-pahavaratra mahabe ny rotsak’orana no misedra olana goavana ny mponina nony avy eo ary efa tranga betsaka ihany izay niseho isan-taona izay raha ho an’ny eto an-drenivohitra manokana no resahina.

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Japon : Une coopération gagnant-gagnant dans le secteur minier

L’Ambassadeur du Japon, SEM Ichiro Ogasawara, a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra. (Photo : Yvon Ram)

La coopération entre Madagascar et le Japon sera renforcée surtout dans le domaine du secteur minier. Il s’agit notamment d’une coopération gagnant-gagnant. En effet, « des techniciens malgaches peuvent bénéficier des renforcements de capacité en matière de télédétection et des nouvelles technologies utilisées dans la prospection et la cartographie géologique, notamment en utilisant les images satellitaires au Japon et ce, via JOGMEC ou l’agence japonaise chargée spécifiquement de la coopération dans le secteur minier ». Le nouveau ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, l’a annoncé hier lors de sa première rencontre avec l’Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Ichiro Ogasawara, dans ses locaux à Ampandrianomby.

Premier fournisseur. En outre, les investissements japonais dans le secteur minier, notamment pour le cas du projet Ambatovy, ont été également évoqués par les deux parties. « Nombreux sont les investisseurs japonais qui s’y intéressent, mais il faut une stabilité du cadre juridique. La situation des infrastructures à Madagascar est entre temps insuffisante. Les promoteurs ont ainsi besoin d’augmenter le coût initial de leurs investissements», a soulevé l’Ambassadeur japonais. Et lui de rajouter que le pays du Soleil levant a partagé la même vision et les priorités dans le programme IEM accordées au secteur minier. « La coopération gagnant-gagnant permet de tirer des retombées économiques positives pour l’économie de Madagascar. Ambatovy fait rentrer ¼ des devises étrangères du pays grâce à l’exportation minière. Depuis 2015, la Grande île devient le premier fournisseur de nickel pour le Japon. Cependant, la situation du projet Ambatovy n’est pas favorable en raison de la baisse du cours de ce minerai sur le marché international. C’est pourquoi, j’ai souligné l’importance du soutien de l’Etat à ce projet », a-t-il enchaîné.

Plus de retombées. Le ministre de tutelle, pour sa part, reconnaît bien qu’il faut assurer la pérennisation de cette coopération bilatérale surtout dans le domaine minier. Et lors d’une passation de service entre lui et son prédécesseur Henry Rabary-Njaka, vendredi dernier, il a déclaré qu’il ne ménagera pas ses efforts afin que tous les projets d’exploitation des ressources stratégiques de Madagascar, aient plus de retombées économiques positives pour la population locale impactée directement, et partant, pour le pays. « Ces retombées économiques peuvent toucher aussi bien le plan financier que social y compris la création d’emplois. La transparence dans la gestion du secteur extractif, n’est pas en reste », a-t-il précisé. Par ailleurs, l’Ambassadeur du Japon a annoncé qu’un ministre délégué en charge de l’Economie, de l’Industrie et de l’Energie de son pays sera dans nos murs dans les jours qui viennent. En effet, les secteurs extractif et de l’énergie, intéressent particulièrement le pays du Soleil levant à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Michaël Peter Pelletier : Nommé ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar

Michaël Peter Pelletier est nommé en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores le 2 janvier 2019. L’ambassadeur Pelletier est attendu à Madagascar dans les prochaines semaines. Il a été désigné par le Président américain Donald Trump le 16 août 2018. Il est un membre de carrière du Corps des diplomates de haut rang, classe de Ministre-Conseiller, et a servi en tant que diplomate  américain depuis 1987. Plus récemment, ce diplomate a servi en tant que Doyen de la “School for Professional and Areas Studies” au sein du “Foreign Service Institute”, du Département d’Etat Américain.

Haut fonctionnaire. Il a servi auprès de huit missions étrangères des Etats-Unis et a tenu des postes de haut fonctionnaire du Département d’Etat, notamment en tant qu’Adjoint du Chef de Mission à l’Ambassade des Etats-Unis à New Dehli, en Inde, et en tant que Sous-Secrétaire d’Etat adjoint au sein du Bureau des Affaires Africaines. L’ambassadeur Pelletier est titulaire de diplôme de B.S.F.S. (Bachelor of Science in Foreign Service) de “Georgetown University”, un Certificat d’Etudes Politiques de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, France, et un Master M.I.A. (Master en Affaires Internationales) de la “Columbia University”.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahitsy : 3 véhicules arrêtés avec des crabes non conformes à la taille marchande

Les trafics illicites de crabes se poursuivent.

L’Etat se montre strict, quant au respect de l’application des mesures pour l’exploitation durable des ressources halieutiques du pays. Cette année, plusieurs trafics illicites de crabes ont déjà été déjoués par les autorités.

Trois véhicules venant de Mahajanga, Ambanja et Antsohihy ont été interceptés hier par les éléments de la Gendarmerie Nationale à Ampanotokana Mahitsy. Une grande quantité de crabes non conformes à la taille marchande a été saisie à l’occasion. D’après les explications, il est interdit de commercialiser les crabes de moins de 11cm de taille. Samedi dernier, les exploitants arrêtés avec les trois véhicules ont enfreint cette règle. Dès que les gendarmes ont constaté les marchandises, ils ont fait appel au Centre de surveillance de la pêche (CSP) pour justifier qu’il s’agit bien d’un trafic illicite. D’après les informations, ces marchandises appartiennent à un même exploitant basé à Ambohibao.

Plusieurs soubiques. Une fois arrivés sur place après quelques heures, les représentants du CSP ont affirmé que les crabes transportés par le premier véhicule, respectent les normes en vigueur. Mais lorsque les deux autres véhicules ont été fouillés, de nombreux crabes de moins de 11cm ont été constatés. C’était samedi dernier vers 13h40 que ces véhicules ont été interceptés, mais jusqu’à hier, aucune information sur ces crabes de petite taille n’a été annoncée.

Quotas. Une situation d’oligopole selon les acteurs du secteur des ressources halieutiques. Seulement cinq opérateurs économiques ont le privilège d’exploiter et exporter ce type de crabes saisis. Et pourtant ce sont 11 opérateurs qui ont obtenu l’agrément délivré par l’Administration publique. Grâce à cet avantage, ces opérateurs favorisés font tout leur  possible pour augmenter au maximum la quantité de crabes afin d’optimiser leurs quotas, surtout actuellement où la demande tend à la hausse à cause de fêtes du Nouvel An chinois. En effet, la Chine est le premier importateur de crabes de Madagascar. Cette situation incite les opérateurs privilégiés à maximiser leur commerce, quitte à exploiter des crabes non conformes à la taille marchande autorisée. « Avec leur situation d’oligopole, ces opérateurs peuvent se permettre d’imposer les prix qui leurs plaisent aux petits pêcheurs. Ces derniers sont victimes car ils travaillent dur alors que le prix du kilo de crabe ne dépasse jamais les 7.000 Ariary. Pourtant auparavant, ceux qui souhaitent exporter peuvent le faire, lorsqu’ils respectent les conditions légales. A l’époque, le prix du kilo allait jusqu’à 16.000 Ariary », ont indiqué nos sources. Ce faible prix n’est pas le seul souci des petits pêcheurs. Ces derniers craignent également que la filière risque de dégringoler à cause de l’exploitation abusive actuelle.

A.R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions : Le professionnalisme et la démarch...

Poignée de mains fraternelle entre le ministre sortant de la Communication Riana Andriamandavy VII et la nouvelle ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo à Nanisana hier.

En mettant à l’honneur la démarche participative, le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI), s’attèlera sous le lead de la nouvelle ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo à la professionnalisation du secteur et aux réformes, notamment celles du Code de la Communication, de la régulation de la presse privée, de la couverture médiatique nationale et de l’attribution des cartes de presse.

C’est ce qui a été annoncé, hier à Nanisana, lors de la passation de service entre le ministre sortant de la Communication et des Relations avec les Institutions, Riana Andriamandavy VII et la nouvelle ministre de la Communication, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo. Après avoir dressé un bref bilan de son mandat, duquel le ministre sortant s’est déclaré satisfait, celui-ci a remercié ses proches collaborateurs et ceux des organismes rattachés, notamment ceux de l’Office de la Radio- Télévision publiques de Madagascar (ORTM). Il a aussi salué le rôle délicat qu’ont assumé les médias privés comme publics dans la préservation de la paix durant la période électorale cruciale que le pays vient de traverser. En souhaitant le meilleur des mandats à Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, Riana Andriamandavy a soutenu que l’amélioration du Code de la Communication et de son opérationnalisation- qui selon lui est encore un « plat de riz froid » ou encore « vary mangatsiaka » pour reprendre ses termes- figure parmi les plus grands challenges, sinon le premier que le MCRI doit relever. Un constat partagé par la nouvelle ministre, qui en fera la priorité des priorités de son chantier. Riana Andriamandavy VII a par ailleurs évoqué le manque de budget alloué au MCRI, pour ne parler, dit-t-il que du manque flagrant en postes budgétaires au sein de ce ministère.

Contrat-Programme. Dans son allocution, la nouvelle ministre Lalatiana Rakotondrazafy A. a dressé les grandes lignes de son « contrat-programme ». Elle a soutenu aussi que l’exécution de celui-ci se fera dans le respect « très strict » de la loi, la discipline, le professionnalisme et l’obligation de résultats, avec la démarche participative à l’honneur. A titre explicatif, cette démarche participative implique la consultation et la concertation entre tous les acteurs et les parties prenantes de la Communication, ex : les autorités, les journalistes, la société civile, ou encore les patrons de presse, etc. Ceci pour une professionnalisation du secteur de la Communication et que celui-ci devienne enfin modèle et moteur de développement. Parmi les grandes lignes de ce contrat-programme, nous noterions principalement : la réforme et l’amélioration du Code de la Communication, de l’Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée où l’alternance et l’équilibre entre public et privé sera installée, l’attribution des cartes de presse qui a provoqué des remous, voire des dissensions au sein du corps de métier concerné. La modernisation et la mise aux normes de l’ORTM figure également dans le contrat-programme du MCRI.

Lutte contre la cyber-criminalité. Vient ensuite un point très important, surtout pour le grand public : la lutte contre la cyber criminalité, qui actuellement atteint des proportions inquiétantes. Celle-ci figure aussi parmi les priorités du MCRI. Il a été indiqué que si le cybercriminel en question ne réagit pas encore favorablement face aux avertissements, des mesures répressives seraient adoptées. Interrogée sur ces répressions qui pourraient avoir lieu, la ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions a répondu qu’il fallait se référer aux textes. Pour les professionnels de la Communication et le public averti, ce serait évident. Cependant, pour le grand public, non averti et utilisant massivement les réseaux sociaux, cela ne l’est forcément pas. Il serait ainsi judicieux de sensibiliser celui-ci à se renseigner sur les législations en vigueur, ou carrément l’en informer et l’éduquer. L’information et l’éducation figurant d’ailleurs, parmi les principaux rôles des médias en particulier et des communicateurs au sens large. Parler d’éducation ramène au contrat-programme du MCRI, duquel un projet d’éducation citoyenne et civique des Malgaches représente un point focal. Par ailleurs, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo a annoncé que le MCRI doit rendre, dans deux semaines, son nouvel organigramme au Chef du gouvernement. Elle a aussi annoncé que jeudi prochain, elle doit rendre toujours au Premier ministre, la première version de son contrat-programme.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Equitation – COT : Mélissa Gaylord termine première

Les cavalières qui ont terminé sur le podium avec les juges.

Les amateurs de sport équestre ont été gâtés au COT Ilafy, le week-end dernier à travers deux concours. Un très beau concours complet qui a commencé samedi par l’épreuve de dressage. Ils étaient 12 cavaliers à participer au tournoi. Dans la journée de dimanche, les cavaliers se sont retrouvés pour s’affronter sur un parcours routier suivis du parcours de cross avec 10 sauts d’obstacles fixes. Après une pause déjeuner méritée pour les chevaux et leurs cavaliers, le public a eu droit à un superbe spectacle de sauts d’obstacles dans la grande carrière. Mélissa Gaylord a réalisé un score de 10,23 en montant DONNA et termine première. Elle a devancé largement Hannah Keyserlink (SKAN/21,36) et Laura Ranc (DUNE/22,95). Ce type de concours a été plébiscité par les cavaliers. A leur demande, il a été décidé d’organiser un autre rendez-vous avant juin 2019. Les Geneviève Malet, Anne de Commarmond et Zoé Claire étaient les juges des épreuves de dressage, cross et saut d’obstacles. Son Rakotondramaro a été le chef de piste et coach du concours. Le prochain rendez-vous au COT est prévu pour le dimanche 24 mars pour le concours de saut d’obstacles. Le concours complet d’équitation consiste à enchaîner trois tests à savoir le dressage valide le bon emploi des aides du concurrent et la qualité du dressage des poneys / chevaux, le cross permet de vérifier la franchise du couple et la maîtrise d’une vitesse imposée en équitation d’extérieur et le saut d’obstacles révèle l’aptitude à enchaîner un parcours, la bonne attitude et des gestes techniques justes.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Trano miisa 1 400 dobo rano ao Mahavatse II

Anisan’ny nitondra takaitra mafy tamin’ny fandalovan’ny andro ratsy farany teo, ny tao an-tampon-tanànan’i Toliara. Raha ny ao amin’ny fokontany Mahavatse II manonkana no asian-teny, izay tena lasibatra tokoa, dia trano miisa 1 400 no dibo-drano, ary olona maherin’ ny 8 260 no miaina ao anaty rano maloto. Manoloana ny fitarainan’ny mponina, dia nidina ifotony nijery ny zava-mahazo azy ireo ny mpitondra any an-toerana, notarihan’ny Lehiben’ny Faritra Atsimo Andrefana, Kly Rabe Jules sy ny avy ao amin’ny Prefektiora ary ny Fiadidiana ny tanàna. Tsy nitazam-potsiny ireo solontenam-panjakana, fa avy hatrany dia nanolotra milina paompin-drano lehibe nitrohana ireo rano mihandrona maloto sady maimbo, avarina any an-dranomasina. Raha ny fanazavana azo, dia atao ao anatin’ny fotoana fohy ny fanalana ireo rano mihandrona maloto, mba hisorohana ny mety ho fiparitahan’ny valan’aretina. Nitondra ny anjara birikiny ihany koa ny avy ao amin’ny mpitandro filaminana, ary niara-nientana izy ireo tamin’ny fanadiovana ny tanàna.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Problèmes de distribution à Tana, et de production dans les autres villes

Visite du ministre Vonjy Andriamanga au centre de dispatching de la Jirama à Ambohimanambola.

Le Gouvernement actuel compte mettre fin au délestage. Le nouveau ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga a visité, hier, le centre de dispatching de la Jirama à Ambohimanambola, qui gère le réseau interconnecté Antananarivo, Antsirabe et Analavory.

 94 villes sur les 115 approvisionnées en électricité par la Jirama sont encore victimes des délestages liés à des problèmes techniques et économiques. C’est ce qu’ont affirmé les responsables auprès de la société d’Etat, lors de la visite effectuée hier par le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga. Ce dernier a indiqué qu’il s’avère primordial de développer les moyens de production. Mais le manque de production n’est pas le seul souci de la Jirama. « La coupure d’électricité de samedi dernier était un incident technique dû à un déclenchement de la protection du réseau d’Andekaleka et non à un délestage ou à une coupure programmée. En effet, Antananarivo souffre d’un problème de distribution, tandis que les autres villes souffrent d’un problème de production », ont indiqué les responsables auprès de la Jirama, lors de cette première visite officielle de leur nouveau ministre de tutelle, en présence des représentants des médias.

Eau potable. Durant cette visite, le ministre et l’équipe technique de la Jirama ont également abordé la problématique de l’eau. Selon les explications, la non limpidité de l’eau distribuée pourrait être causée par une coupure après travaux ou interventions sur les réseaux de distribution ; la dégradation de l’environnement du bassin versant du lac Mandroseza, entraînant la présence d’importantes quantités de résidus dans les réseaux de conduite en saison de pluies ; et la vétusté des réseaux de conduite aussi bien au niveau de la Jirama que des usagers. Cependant, la Jirama a noté que l’eau distribuée est potable. « L’eau produite par la Jirama est soumise à toute une série d’analyses et de contrôles systématiques de manière journalière aussi bien au niveau de ses stations de pompages que des abonnés. Ces analyses effectuées par les laboratoires de la Jirama sont certifiées par l’Institut Pasteur de Madagascar, qui est un centre indépendant », ont soutenu les responsables auprès de la Jirama. De son côté, le ministre Vonjy Andriamanga a sollicité la collaboration de la population et appelle les abonnés à vérifier régulièrement l’état de leurs installations. En effet, la vétusté de celles-ci peut altérer la qualité de l’eau parvenant aux usagers. « Le Ministère et la Jirama sont à pied d’œuvre pour mettre en place un plan d’action à court, moyen et long terme, afin de résoudre ces problèmes. En ce qui concerne l’eau, l’objectif principal du ministère est de garantir l’accès du plus grand nombre à l’eau potable à moindre coût et également d’assurer l’entretien des infrastructures existantes », a affirmé le ministre Vonjy Andriamanga.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Sinoa mpitrandraka volamena, maty novonoin’ny jiolahy

Sinoa iray 45 taona antsoina hoe : Wu-You Xin , izay mpitrandraka volamena ao Malazamasina,  any amin’ny kaominina ambanivohitr’Ambohimiarina II, distrikan’i Mananjary, no maty nokapain’ny jiolahy ny famaky teo amin’ny lohany sy voatsindrona antsy teo amin’ny tànany, nandritra ny fanafihana niseho afak’omaly misasaka  alina, tokony tamin’ny 12 ora sy sasany. Araka ny tati-baovao voaray, fito lahy nitam-piadiana ary nisaron-tava ny telo, izay voalaza fa nandeha lakana no nanafika teratany sinoa miisa fito miampy gasy mpiasan’izy ireo dimy, natory ambony sambo misy ny milina fitrandrahana volamena ao anaty renirano. Tao anaty fifandonana, naratra ny jiolahy iray saingy navotan’ ireo namany nentin’ izy ireo nitsoaka tamin’ny lakana nentin’ ireo mpanafika. Raha ny fantatra, dia tsy nisy zavatra very tamin’ity fanafihana ity. Vao nahazo fampandrenesana moa ny zandary, dia nidina ifotony nijery ny zava-nisy sy nanokatra fanadihadiana avy hatrany mikasika ity heloka bevava ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CGM/GZ : Après-midi « Gafunk » avec Nully Ratomosoa

Nully Gafunk bientôt au CGM/GZ.

Dès son apparition, le « Gafunk » de Nully Ratomosoa a conquis les oreilles des mélomanes aguerris. Ce mélange de funk avec la musique du terroir malgache qui donne une sonorité plutôt propre à ce bassiste devenu leader de groupe.

En 2016, il a lancé sa carrière avec ses complices de scène actuels, et l’aventure du « Gafunk » semble prendre le chemin de la gloire. Lui, c’est Nully Ratomosoa, ce jeune bassiste qui a finalement laissé ses premières passions gagner les podiums. Depuis, les soirées « gafunk » se font à profusion et le prochain rendez-vous se tiendra ce samedi au Cercle Germano-malagasy/ Goethe-Zentrum à Analakely. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu sur scène, ce sera la première de cette année pour découvrir cette formation hors du commun, avec sa charismatique de chanteuse qu’est Cyci. Sur la même longueur d’onde, les quatre membres performent en totale symbiose et y puisent la force de tout un chacun. Evidemment, le répertoire se fera avec les titres parus dans « Misarangotra », son tout premier album mais aussi les nouvelles compositions.

Ses premiers pas, il les a faits en tant que bassiste Nully Ratomosoa est doublé de la casquette de chanteur et compositeur de Jazz fusion malgache. Ayant démarré sa carrière dans les salles de cabaret de la capitale, il a joué auprès de ses amis et collègues de musique de son quartier. Bassiste- accompagnateur, son talent et sa performance sont remarqués progressivement par les grands artistes et musiciens de Madagascar tels que Din Rotsaka, Tence Mena, Tsiliva, Silo… ce qui lui a permis de voyager en leur compagnie dans presque tout Madagascar et dans différents pays comme Mayotte, La Réunion, France, Kenya. Dorénavant, c’est en leader du trio Nully Ratomosa qu’il performe aujourd’hui sur les grandes scènes comme Donia, festival des baleines, Libertalia music et Madajazzcar, mais surtout dans les soirées de vendredi joli. Du jazz funk fusionné avec des musiques traditionnelles de la Grande Ile fait sa combinaison à redécouvrir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Epidémie de rougeole – Mampikony : Dix décès enregistrés

hors des services de santé de base

Une dizaine de décès a été enregistrée à Mampikony et ses environs, selon les informations issues des différents fokontany de la localité. L’absence de vaccins sur place n’est pas sans aggraver la situation qui est rendue de plus en plus difficile, ces derniers jours avec la montée rapide des eaux et les difficultés d’accès aux services de santé de base par la population riveraine des cours d’eau.

Ravage. L’épidémie de rougeole dans le district de Mampikony-Mahajanga continue de faire des ravages. Dix décès, en majorité des enfants, ont été constatés hors des services de santé de base, a-t-il été rapporté la semaine dernière, lors du « vaovaom-paritra » – relatant des échos des régions – sur la radio nationale. Cette dernière fait également état de la non-disponibilité des vaccins dans ces centres de santé non approvisionnés. Un contexte qui n’est pas pour endiguer ou du moins d’atténuer l’épidémie de rougeole dans cette localité.

Montées des eaux. Ces derniers jours, la montée des eaux ne facilite pas la tâche des responsables sanitaires qui devront déployer les grands moyens pour l’accès à ces services de santé de base dans les localités proches des cours d’eau. Il en est de même pour les habitants qui devront aussi s’attendre à une flambée des prix des produits de première nécessité. Des mesures d’urgence exceptionnelle s’imposent pour sauver la population d’une épidémie de rougeole qui risque de s’intensifier.

Recueillis par Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihan-dahalo Mandritsara : Nisy olona telo maty indray

Ankoatra ilay zandary GP2, namoy ny ainy nandritra ny fifandonana tamin’ny dahalo nitranga tany amin’iny distrikan’i Mandritsara iny ny faran’ny herinandro teo, dia fantatra izao fa nisy olona telo hafa ihany koa namoy ny ainy. Ny iray tamin’ireo, isan’ireo fokonolona nanara-dia ary ny roa kosa anisan’ireo dahalo nanafika.

Raha hiverenena kely ny zava-nitranga dia nisy fanafihan-dahalo mahery tao amin’ny tanana antsoina hoe Tsirangotina, ao amin’ny kaominina Ambohisoa, distrikan’i Mandritsara. Omby manodidina 80 isa teo ho eo no lasan’ireo andian-dahalo izay nirongo basy isan-karazany. Nampandre ny mpitandro filaminana avy hatrany ireo mponina ary nisy ny fanarahan-dia nataon’izy ireo niaraka tamin’ireo zandary. Tsy dia lasa lavitra raha nizotra nihazo ny distrikan’Andilamena iny ireo dahalo, dia nifanehatra tamin’ireo mpanara-dia. Raikitra avy hatrany ny fifandonana, izay nahery vaika tokoa.  Nandritra izany no nahalavo ilay zandary, lehibena « poste fixe » tao Andrangeza, kaominina Andohajango. Nisy iray tamin’ireo fokonolona ihany koa namoy ny ainy. Ity farany moa dia hita tanaty hantsana. Tsy nahitàna ratrana bala ny vatany, raha ny fampitam-baovao azo. Heverina araka izany fa mety ho nitsoaka ity olona ity nandritra ilay fifandonana ka latsaka tanaty hantsana ary niafara hatramin’ny fahafatesany. Nambaran’ireo fokonolona ihany koa fa nisy roa tamin’ireo andian’olon-dratsy nifanehatra tamin’izy ireo no lavo, saingy nentin’ireo namany haingana ny vatana mangatsiakany. Etsy andanin’izay moa dia fantatra fa mbola mitohy ny fikarohana ireo olon-dratsy sy ny fanarahan-dia ataon’ireo mpitandro filaminana sy ny fokonolona.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Etablissements publics conformes à la Constitution

La HCC a décidé que la loi n°2018-037 fixant les principes régissant les Etablissements Publics ainsi que les règles de création des catégories d’Etablissements Publics est conforme à la Constitution et peut faire l’objet d’une promulgation. Considérant que la loi n°2018-037 a été adoptée par l’Assemblée nationale et le Sénat en leurs séances plénières respectives du 24 octobre 2018 et du 10 décembre 2018. Considérant qu’ayant ainsi respecté les dispositions constitutionnelles relatives au contrôle de constitutionnalité des lois, la saisine introduite par le Président de la République par intérim est régulière et recevable. Considérant que l’article 95.I.13° dispose que « la loi fixe les règles concernant […] la création de catégorie d’établissements publics » ; que la loi déférée constitue la mise en œuvre de cette disposition constitutionnelle ; que son contenu relève bel et bien du domaine de la loi ; que, sur ce plan, elle est conforme à la Constitution.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo cette semaine : Petite éclaircie dans la Capitale, temps orageux dans le Nord

Le Nord de Madagascar reste assez couvert sur cette photo satellite datant d’hier matin.

Temps orageux dans le nord, cette semaine, si l’on se réfère aux prévisions météorologiques couvrant la semaine, plus précisément, du 29 janvier au 3 février 2019. En effet, le régime de mousson définira le temps dans la partie Nord de Madagascar, cette semaine, jusqu’à dimanche, tandis que l’alizé dominera le reste de l’île.  En plus clair, les fortes précipitations seront encore à craindre dans le Nord de l’île, mais également dans plusieurs autres régions. C’est ainsi que des averses orageuses seront présentes dans l’axe Ouest, du Bongolava au Menabe, en passant par le Melaky. Quant à la partie Est, c’est l’alizé qui y définira le temps, cette semaine, avec quelques pluies intermittentes, tandis que sur les Hautes Terres centrales, on s’attendra à un temps généralement couvert et quelques crachins plus ou moins épais jusqu’à vendredi.

Dans la Capitale en particulier, on note un léger mieux, par rapport à la semaine dernière, avec une « petite éclaircie » durant la journée et ce, depuis dimanche. C’est donc une trêve pour les pluies abondantes dans la Capitale et l’ensemble de l’Analamanga, mais aussi dans le Vakinankaratra et les régions Haute Matsiatra et Amoron’i Mania. Les pluies abondantes marqueront ainsi une trêve, cette semaine.

Côté températures, on s’attendra à une légère hausse des mesures indiquées sur les régions centrales. Entre 18°C à 24°C de températures minimales et des maximales situées autour de  25°C à 33°C.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : 5 blessés dans le crash d’un hélicoptère de l’armée

L’hélicoptère Alouette de l’Armée malgache a eu un accident dans le district Tsaratanàna, dans la région Betsiboka hier, vers 10 heures du matin. Cet appareil était en mission pour appuyer la recherche d’un infirmier, responsable d’un CSBII tenu en otage par des « dahalo » dans la localité quand ce crash s’est produit. Le bilan était lourd. L’appareil a été complètement détruit et les cinq personnes qui étaient à bord sont toutes blessées et admises à l’hôpital militaire de Soavinandriana. Piloté par un capitaine et un lieutenant de la base aéronavale Ivato, cet hélicoptère est parti de Tsaratanàna pour transporter le chef de région de Betsiboka, le commandant du groupement de la gendarmerie de Betsiboka ainsi que le commandant de la compagnie de la gendarmerie de Tsaratanàna. La mission de ces « autorités » consiste à sensibiliser et persuader les habitants de la localité à collaborer avec les forces de l’ordre dans la recherche de cet infirmier séquestré par ses ravisseurs depuis samedi 19 janvier. Malheureusement, l’aéronef s’est écrasé dans la commune rurale d’Isinto, soit exactement dans un endroit appelé Anadabo, entre Andilamena et Andriamena.

Endroit isolé. Annonçant cette mauvaise nouvelle hier, le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie (SEG), le Gal Richard Ravalomanana n’a pas dissimulé sa crainte sur l’état de santé des occupants de l’appareil. Le commandant du Groupement de Betsiboka a pu contacter son enfant dès que le drame a eu lieu. Ce serait ce dernier qui a informé les responsables de la gendarmerie qui ont tenté, à leur tour, de joindre le commandant de groupement, mais en vain. Heureusement, le Président de la République Andry Rajoelina et le Premier ministre ont tout de suite décidé d’envoyer un hélicoptère et une équipe médicale pour secourir les victimes. Ce qui a permis de repérer l’endroit de l’accident à temps. En effet, l’hélicoptère transportant les victimes a atterri à Betongolo hier vers 17 heures. Il est à rappeler que l’envoi de l’hélicoptère qui s’est écrasé hier, était décidé par le dernier Conseil du Gouvernement pour manifester la détermination du Président de la République à lutter contre la recrudescence des actes de kidnapping dans la localité surtout après l’appel à l’aide des proches de cet infirmier en otage. Depuis samedi, cet appareil était à Tsaratanàna pour appuyer les forces de l’ordre dans cette opération. Pour le moment, la cause exacte du crash reste encore à déterminer.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : Vers le retour au scrutin de liste à la représentation proportionnelle

Le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo

Les futurs députés seront élus avec le mode de scrutin consacré par l’ancien code électoral.

N’ayant pas encore été appliquée, la loi organique n°2018-010 du 11 mai 2018 relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale va être modifiée par le Parlement au cours de sa session extraordinaire qui débutera le 30 janvier. L’article 4 alinéa premier de cette loi sera particulièrement concerné par cette modification. L’article en question dispose : « Les députés sont élus au suffrage universel direct au scrutin uninominal majoritaire à un tour. » En vertu de ces dispositions législatives, un district qui a deux députés doit être découpé en deux circonscriptions électorales distinctes. Si les bruits des couloirs sont fondés, le système de scrutin de liste à la représentation proportionnelle prévu par l’ancien code électoral sera restauré. « En tant que technicien, le système de scrutin uninominal majoritaire à un tour affaiblit la démocratie et le principe de représentativité. », affirme Thierry Rakotonarivo, vice-président de la CENI.

Parallélisme des formes. Cet expert en élection de rajouter : « Le scrutin de liste à la représentation proportionnelle assure une meilleure représentativité au sein de l’Assemblée nationale. Il donne de la chance aux forces politiques qui veulent participer aux débats démocratiques à l’Hémicycle. » Quoi qu’il en soit, au nom du parallélisme des formes, la loi organique n°2018-010 ne peut être modifiée que par une loi organique. Or, la session extraordinaire du Parlement qui débutera le 30 janvier sera clôturée le 5 février, date de fin du mandat des actuels députés. A rappeler que selon l’article 89 de la Constitution, un projet de loi organique n’est soumis à la délibération et au vote de la première Assemblée saisie qu’à l’expiration d’un délai de 15 jours après son dépôt. Et qu’il ne peut être adopté qu’à la majorité absolue des membres de chaque Assemblée.

15 recommandations. En tout cas, la CENI vient d’émettre des recommandations en vue d’amélioration du système électoral à Madagascar. Au nombre de 15, ces recommandations proposent entre autres l’abandon du système de gel des listes électorales. La CENI recommande par ailleurs que la convocation des collèges électoraux ait lieu 120 jours au plus tard avant la date du scrutin. La commission électorale propose aussi l’abandon de l’utilisation de la carte d’électeur. A ce propos, la présentation de la carte nationale d’identité suffit pour qu’un électeur puisse voter. La réglementation des précampagnes et le plafonnement des fonds de campagne font partie également des 15 recommandations de la CENI. « Les recommandations qui peuvent être adoptées avant les prochaines Législatives doivent être appliquées. », souhaite le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. A rappeler que le mandat des actuels députés va expirer dans 15 jours (le 5 février). Il ne sera pas prolongé bien que l’article 3 de la loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale le permette.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Avadika ho rarivato ny lalana ao Atsinanantsena

Isan’ny lalana be mpampiasa sy ivezivezen’ny olona maro eto Antsirabe ny lalana Atsinanantsena manamorona ny hopitaly  be,  na CHRR . Efa an-taonany maro izy no potika sy ratsy ary mazàna vato kely no anapenana azy, na ireny tip top ireny, saingy vao mirotsaka ny orana dia miverina ny lavadavaka ary tena manano sarotra tokoa amin’ny fifamoivoizana.

Ho afa-pasahiranana ny mpampiasa lalana satria havadika ho rarivato ( pavet) ny lalana mirefy 600 metatra eo . Efa nanomboka ny alatsinainy  28 janoary maraina teo ny asa, ary roa volana no haharetan’izany raha ny fanazavana nomen’ny ben’ny Tanana Paul Razanakolona.   Nambarany fa volan’ny kaominina madio no hanamboarana io lalana io fa misy kosa ny fiara miasa amin’ny ministeran’ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy ary ny injenioran’ny kaominina. Isan’ny tsy ahavitana ny lalana eto Antsirabe ny fahalafosan’ny fanamboaran-dalana, raha ny nambaran’ny ben’ny tanana hatrany, saingy ezahina ho izay tratra na dia fanotofana ihany aza no atao mba tsy hitaran’ny lavaka.

Isan’ny nanome tantsoroka ihany koa ny prefet an’ Antsirabe amin’ny alalan’ny BNGRC nanolotra fitaovana. Raha ny fanazavana hatrany dia hanomboka amin’ny volana ambony ihany koa ny fanamboaran-dalana eny Mahazoarivo, satria efa misy tetibola 500 tapitrisa nomen’ny FER.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Evénement économique : Asia/Enjoy Madagascar 4, sous le signe de l’émergence

L’industrie culinaire sera également au menu.

La foire internationale Asia Enjoy Madagascar se met au goût de la conjoncture. La quatrième édition de cet événement économique d’envergure internationale sera en effet axée sur le thème « Madagascar sur la route de l’émergence ».

Le concept « émergence » sera en effet au rendez-vous, ne serait-ce qu’en raison du fait que les 40% des participants venant de l’extérieur sont pour la plupart issus des pays émergents du sud-est asiatique comme la Chine, la Thaïlande, la Corée du Sud, ou encore l’Indonésie…

IEM                     

Cette quatrième édition aura lieu au Park d’expositions Forello Tanjombato du 30 mars au 7 avril 2019 avec la présence de nombreux nouveaux participants. « Plusieurs entreprises n’ayant jamais mis les pieds à Madagascar seront là » précise l’agence Première ligne, organisatrice de l’événement. Et d’ajouter que « ce sont pour la plupart des chefs d’entreprise qui sont convaincus de l’immense potentiel économique de Madagascar ». Des entreprises qui auront l’occasion de découvrir l’IEM, le désormais programme officiel pour le développement de Madagascar. « Comme nous avons pu l’exprimer plusieurs années durant, le concept de l’émergence, dont les précurseurs ont été identifiés par l’acronyme BRICS, sera véritablement positif pour l’ensemble de l’activité économique du pays. Cette rencontre, entre plusieurs pays asiatiques – pour la plupart émergents – et l’entrepreneuriat malagasy, sera véritablement fondatrice d’une nouvelle ère économique tel que préconisé par le programme désormais officiel IEM », indique l’agence Première Ligne qui s’attend à une participation record. « En préparation depuis plusieurs mois, la 4ème édition d’ASIA/ENJOY MADAGASCAR s’annonce d’ores et déjà très au-delà des éditions précédentes. En effet, le comité d’organisation enregistre un niveau d’inscription des pays asiatiques jusqu’alors inégalé dans un événement à Madagascar. Il est également constaté un engouement inédit des entreprises malagasy, lesquelles s’avèrent prompt à prendre en compte la perspective haussière de ces échanges commerciaux internationaux dont la nouvelle dynamique sera sans aucun doute profitable à tous ».

Enjoy Madagascar est une foire internationale multisectorielle.

Plateforme économique

Foire multisectorielle, Asia/Enjoy Madagascar comportera plusieurs volets. « De l’économie nationale aux consommateurs, les perspectives et les performances économiques positives annoncées vont sous-tendre la réussite de ce premier événement économico-commercial international de l’année 2019 et dont la visibilité singulière contribuera par l’exemple à une amélioration mesurable de l’environnement des affaires. Re hisser la pratique des affaires à un niveau favorisant les intérêts entrepreneuriaux ainsi que l’intérêt général, tel serait le meilleur vœu que nous puissions formuler pour cette année 2019 ». En tout cas, cette 4e édition de Asia Enjoy Madagascar se veut être une « plateforme économique d’excellence favorisant les relations commerciales, sociales et culturelles entre Madagascar et la région indianocéanique avec l’ensemble des pays de l’Asie du Sud Est et de l’Asie Continentale ». Asia/Enjoy Madagascar ambitionne également d’être un véritable carrefour des affaires notamment grâce aux échanges entre les participants. « Ainsi, sur une période active de 9 jours, Asia/ Enjoy Madagascar va réactiver une relation humaine qu’il nous faut améliorer. En ce XXIe siècle, nous devons réaffirmer cette réalité géoéconomique et marquer de notre empreinte socio économique cette initiative novatrice. Asia is beautiful ! Telle est l’interjection que nous souhaitons toujours partager avec le plus grand nombre étant entendu que l’annonce sans cesse réitérée en faveur de la création de Zones Economiques Spéciales, devenue en 2018 une réalité juridique, ne manquera pas d’interpeller par ce référent familier l’esprit commercial de l’ensemble des investisseurs asiatiques ».

Le textile est un secteur où Madagascar excelle.

A noter que pour permettre à un maximum de personnes à visiter l’événement 150.000 billets seront distribués gratuitement. Ils sont disponibles en ligne sur le site web de l’agence première ligne à partir de 15 février 2019.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : L’insurrection des Menalamba, une révolte à Madagascar (1895-1898)

Rainibetsimisaraka, un des anti-colonialistes qui fut un des artisans de la révolte des nationalistes.

Fin 1895, alors que les Français viennent à peine de prendre Tananarive, capitale du royaume de Madagascar, une révolte éclate en Imerina, au cœur de l’île. Les insurgés, appelés «  Menalamba », attaquent les églises et les temples et affrontent les troupes françaises ainsi que les troupes malgaches d’un pseudo-gouvernement conservé jusqu’en 1896. Au terme d’affrontements diffus, de batailles arrangées, d’assauts de villes (Antsirabe, Ambatondrazaka) et du blocus de Tananarive, la rébellion s’achève par la reddition des chefs  « Menalamba » ou leur exécution. Le conflit fragilise l’installation des Français et leur projet de conquête de l’île, en reportant les échéances victorieuses au début du siècle. Depuis, le mouvement «  Menalamba » fait l’objet d’une remémoration avantageuse au sein des courants nationalistes malgaches. L’auteur, par une démonstration fondée sur une documentation élargie aux sources anglaises, françaises et malgaches, rappelle que cette rébellion, que l’on a souvent présentée comme un soulèvement antifrançais, est d’abord une guerre civile.

Les trois premiers chapitres mettent en place les fondements historiques des clivages politico-religieux lesquels, en Imerina, remontent à la fin du XVIIIe siècle et sont exacerbés par le déclin du royaume de Madagascar, puis par l’invasion française. C’est dans la tradition de collaboration et de résistance à l’autorité royale (la dynastie d’Andrianampoinimerina), puis à la centralisation du royaume au profit d’un groupe d’oligarques, sous la direction du Premier ministre Rainilaiarivony, qu’il faut chercher une des premières causes de la révolte. À cette combinaison mettant en jeu les rouages sociaux s’ajoute la référence religieuse : la conversion au protestantisme de la hiérarchie politique en 1869 a poussé dans la marginalité les partisans du maintien des cultes royaux ancestraux ainsi que les catholiques. Enfin, la décrépitude de l’État malgache, sensible dès 1880, favorise la désobéissance civile qui prend autant l’aspect d’un banditisme rural aux marges de l’Imerina, que celui de l’insoumission des provinces périphériques ou d’une déchristianisation latente.

Les trois chapitres suivants (l’insurrection stricto sensu de décembre 1895 à octobre 1896, la guerre des sectes et l’extension de la révolte) permettent à l’auteur de développer sa thèse du conflit civil et politico-religieux et surtout de faire prévaloir l’extrême ambiguïté du phénomène. Si le mouvement « Menalamba » a revêtu des aspects antichrétiens, il n’en demeure pas moins que nombre de ses membres, notamment parmi ses dirigeants étaient des convertis. De même, les régions les plus oppressées par l’ancien gouvernement n’ont pas compté parmi les zones les plus rebelles.

Les catégories de pensée usuelles (l’opposition catholique/protestant), les références en passe de devenir des clichés tombent face à l’analyse. En premier lieu, en privilégiant la dimension du conflit confessionnel, sur lequel se greffe une résurgence de la culture traditionnelle, l’auteur minimise — à juste titre — le face- à- face franco-malgache, tel que les sources officielles (françaises) et l’historiographie (française) le laissaient croire. En second lieu, en traquant les rivalités internes en Imerina, l’auteur fait apparaître des clivages discordants et des systèmes d’alliances croisées entre des groupes, des localités, des régions qui restituent au mouvement « Menalamba»son aspect d’implosion politico-sociale. Enfin, en élargissant l’étude à d’autres populations et régions insurgées entre 1895 et 1899, que ce soit les « Vorimo » dans l’Est en 1895, le Nord-Ouest en 1897-1898 ou la révolte des « Tanala » du Sud-Est à la même époque, l’auteur fait ressortir les composants de « l’esprit insurrectionnel » : les réactions anti-merina et antichrétiennes et la résistance à l’envahisseur qui peuvent s’imbriquer dans certains cas.

Cependant, le mouvement « Menalamba » de l’Imerina conserve sa spécificité. Défini (p. 182) comme un mouvement antichrétien et provincial au cœur du royaume de Madagascar et sur ses marges, il est unique comme mouvement de défense de la cause du royaume traditionnel (p. 130), expliquant alors que les protestants malgaches se sont trouvés du côté des Français et non des patriotes « Menalamba ».

Situation largement occultée sinon oubliée par les nationalistes. Publié pour la première fois en 1985, sous le titre The Rising of the Red Shawls, ce livre a marqué une étape dans la recherche sur l’histoire de l’île, bousculant des certitudes admises, reconsidérant les a priori paralysants d’une historiographie à l’aune soit des aspirations indépendantistes, soit des expériences socialistes. On peut considérer qu’il a ouvert la voie à des relectures indispensables, poursuivies autour de l’esclavage (colloque de 1996, Antananarivo) et de la rébellion de 1947 (colloques de 1997, Antananarivo et Saint-Denis). Enrichi de cartes, d’une chronologie, d’une bibliographie, d’un index des noms et d’une annexe biographique sur les principaux acteurs de cette époque, ce livre est une excellente introduction à l’histoire contemporaine de Madagascar. Axé sur une interprétation politico-religieuse du phénomène «  Menalamba », il a été enrichi depuis par une approche économique.

Recueillis par Maminirina Rado