Les actualités à Madagascar du Samedi 28 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Noël Solidaire : HP Conseils & Services offre un repas aux seniors

La fête de Noël est une fête familiale où petits et grands méritent leur moment de joie.

La petite entreprise spécialisée en comptabilité et en ressources humaines, HP Conseils Services, a offert un repas de Noël aux seniors résidents dans les centres de vie d’Andrainarivo et d’Ambohimanambola le 25 décembre dernier. Les 66 seniors qui vivent isolés dans ces deux centres ont pu mettre de côté leur solitude, et vivre un moment convivial grâce au passage de l’équipe de l’entreprise. D’ailleurs, d’après les explications de la gérante, Hasina Mialisoa Andriantsiory, l’objectif de ce repas de Noël est de faire sortir ces personnes de l’isolement le temps des fêtes. Pour ce repas de Noël, l’entreprise a fait son maximum pour que ces pensionnaires déjeunent convenablement : entrée, plat de résistance, dessert et bûche de Noël.

Des cadeaux pour les touts petits. Une semaine avant la visite des seniors, l’entreprise est également passée à l’école primaire publique de Mahamasina Est pour remettre des cadeaux aux élèves de la classe de maternelle. 37 élèves de cet établissement scolaire ont ainsi reçu des friandises et des jouets pour Noël. Ces actions entrent dans le cadre du programme « Noël Solidaire », initié par HP Conseils Services chaque année depuis 2018, et qui va se poursuivre pour les prochaines années.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara5 partages

Industrie : Une usine de production de compteurs intelligents en vue

Signature de convention entre la Jirama et Elsewedy Electric.

La Jirama compte installer des compteurs intelligents à Madagascar, pour solutionner les problèmes de recouvrement et de pertes non techniques. Ce projet sera mené avec son nouveau partenaire égyptien, la société Egyptiana Elsewedy Electric. « Le nouveau système fonctionnera avec du crédit. Donc, il faut payer la recharge, avant de pouvoir bénéficier de l’électricité. Ainsi, on pourra éradiquer les vols et les fraudes. Il n’y aura plus de remise de facture au niveau de chaque ménage. Et enfin, ce sera le compteur intelligent qui déterminera la consommation réelle de chaque ménage », a indiqué la Jirama. Comme les usagers de cette société d’Etat se comptent en millions. Les deux partenaires qui ont initié cette utilisation de compteurs intelligents ont décidé de mettre en place une unité de production de compteurs à Madagascar, dans le cadre d’une joint venture. La nouvelle société qui assurera la production créera des emplois qui permettront de réduire les coûts d’acquisition des compteurs intelligents, selon les explications de la Jirama. En attendant la première production prévue en mai 2020, c’est la société Elsewedy Electric qui fournira les compteurs intelligents dont la Jirama a besoin.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Gouvernement japonais : Trois projets de 747 millions d’ariary pour Madagascar

L’ambassadeur du Japon avec quelques hautes personnalités lors de la cérémonie de signatures.

La politique générale de l’Etat du gouvernement malgache accorde une priorité à l’approvisionnement en eau potable et à l’accès à l’éducation. 

L’ambassade du Japon a procédé hier à la signature de trois contrats d’un montant total de 182.685 euros, soit 747 millions d’ariary, dans le cadre du programme de coopération financière intitulé « aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine ». Il s’agit notamment du projet de réhabilitation du réseau d’eau potable dans la commune d’Ambohimanga Rova et du palais royal, du projet d’extension des salles de classe de l’EPP d’Ambatobe et du projet de construction  d’une EPP à Ranomainty dans la commune rurale d’Ebelo, district d’Amboasary Sud.

Trois projets. Lors de son allocution, l’ambassadeur du Japon à Madagascar Ichiro Ogasawara a, d’entrée de jeu, présenté les trois projets. Il a notamment déclaré que « la Politique Générale de l’Etat (PGE) accorde une haute priorité à l’approvisionnement en eu potable et à l’accès à l’éducation, ce qui est reflétée, à son tour, dans la politique japonaise en matière de coopération avec la Grande île ». Et d’enchaîner que « j’aimerais justement attirer votre attention sur le fait que ces trois projets s’alignent parfaitement aussi bien au résultat de la TICAD 7 qu’aux axes prioritaires du gouvernement malgache ».

Noble tache. Il n’a pas manqué également de parler de la TICAD 7 qui s’est tenue du 28 au 30 août dernier à Yokohama au Japon. Notons que le président du CFM, Maka Alphonse ainsi que d’autres personnalités ont assisté à cette cérémonie. A noter que ce diplomate quittera définitivement la Grande île d’ici deux jours, ce qui ne l’empêche toutefois pas d’accomplir pleinement sa noble mission en tant qu’ambassadeur du Japon à Madagascar. La rédaction de Midi Madagasikara lui souhaite un bon retour dans son pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Direction Générale des Impôts : Un séminaire pour le renforcement du système de contrôle fiscal

Ce séminaire sur le contrôle fiscal figure parmi les initiatives du ministère de l’Economie et des Finances, à travers la DGI, pour améliorer la collecte des recettes publiques.

Le ministère de l’Economie et des Finances, à travers la Direction Générale des Impôts (DGI) multiplie , les initiatives pour un contrôle fiscale plus efficient.

« Le contrôle fiscal, travailler ensemble » tel est le thème du séminaire des directeurs du contrôle fiscal qui s’est déroulé du 28 au 30 octobre dernier à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Comme les autres « séminaires métiers » organisés par la Direction générale des impôts, cette rencontre entre dans le cadre du renforcement de la stratégie triennale qui tourne autour de l’atteinte de trois objectifs principaux.

Réseau

Le premier objectif déjà atteint consiste en la création et le lancement d’un réseau des responsables du contrôle fiscal des pays membres du Cercle de Réflexion et d’échange des Dirigeants des Administrations Fiscales (CREDAF) . Il s’agit ensuite de l’approfondissement de la réflexion et des échanges engagés lors des séminaires thématiques et de la conférence de Yaoundé, ainsi que l’identification des sujets sur lesquels, une approche commune permettrait des progrès significatifs et mesurables. Enfin, la dernière et non des moindres est la réflexion commune sur un premier sujet « le contrôle des comptabilités informatisées». Ce réseau des responsables du contrôle fiscal permettra de poursuivre les travaux sur l’exploitation fiscale du renseignement, et sur le contrôle des comptabilités informatisées et d’échanger dans le cadre du partenariat avec l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) sur les différents programmes relatifs aux sujets évoqués (Initiative Inspecteurs des Impôts sans frontières (IISF) et l’Initiative Afrique du Forum Mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales, afin de susciter sur la base de retours d’expérience et de témoignages, des propositions d’amélioration ou des participations au programme.

Problématique majeure

Pour la période triennale 2018-2021, le thème retenu est celui de l’élargissement de l’assiette fiscale qui constitue pour les pays membres du Credaf, une problématique majeure dans la mesure où elle peut permettre à la fois de mieux mobiliser les ressources intérieures et d’éviter que la majeure partie des recettes fiscales ne soit concentrée sur certains contribuables comme les grandes entreprises, les salariés… Les travaux 2018-2019 ont ainsi mis l’accent sur l’utilisation des technologies numériques qui constituent sans aucun doute, un puissant levier d’action pour les administrations fiscales puisqu’elle permet d’agir sur plusieurs facteurs, notamment le recensement des redevables de l’impôt, le recensement de la matière imposable, et la facilitation des obligations fiscales. Madagascar n’est pas en reste d’ailleurs avec les lancements des Hetra online et e-Hetra Payment qui a permis de constater des résultats très convaincants en l’espace de quelques semaines. En tout cas, les 12 pays participants de ce séminaire (qui a pu se tenir à Antananarivo grâce à la DGI Madagascar, le Credaf et avec l’appui financier du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères) entre autres l’Algérie, la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, la France, le Gabon, la Guinée, la RDC, le Sénégal, l’Ocde et Madagascar, ont su chacun tirer les bénéfices concernant la mise en place de ce réseau.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Football – Mondial 2022 : Madagascar dans le chapeau 3

Le tirage au sort de la phase de poules des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 aura lieu le 21 janvier prochain au Caire pour la zone Afrique. Les 40 nations africaines seront réparties dans les quatre chapeaux composés chacun de 10 équipes, en dépit de leur classement mondial à ce mois de décembre. Placés au 91e rang du classement mondial et au 21e en Afrique, les Barea devraient être dans le chapeau numéro 3, avec la Mauritanie, la Libye, le Mozambique, le Kenya, la République Centrafricaine, le Zimbabwe, le Niger, la Namibie et la Guinée Bissau. Tandis que les 10 meilleures nations africaines seront placées  dans le chapeau 1. Les matches des éliminatoires débuteront en mars 2020, et dureront jusqu’en octobre 2021. L’Afrique comptera cinq qualifiés pour la Coupe du Monde Qatar 2022.

Chapeau 1 : Algérie, Sénégal, Tunisie, Maroc, Ghana, Egypte, Cameroun, Mali, RD Congo

Chapeau 2 : Burkina-Faso, Afrique du Sud, Guinée, Ouganda, Cap-Vert, Gabon, Bénin, Zambie, Congo, Côte d’Ivoire

Chapeau 3 : Madagascar, Mauritanie, Libye, Mozambique, Kenya, Zimbabwe, Niger, « Afrique Centrale », Namibie, Guinée Bissau

Chapeau 4 : Malawi, Angola, Togo, Soudan, Rwanda, Tanzanie, Guinée Equatoriale, Ethiopie, Liberia, Djibouti

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Manif de l’opposition : Changement de stratégie face aux menaces d’arrestation du préfet

Des dirigeants de l’opposition devant la presse, hier à Bel’Air.

La marche a été annulée, l’opposition appelle au rassemblement de ses partisans, ce matin à partir de 10 heures, devant le tribunal administratif d’Anosy.

Après avoir rejeté la demande d’autorisation de manifester déposée par le TIM, le RMDM, le MCFIE et les représentants de la population d’Ambohitrimanjaka, le préfet de police le Général Angelo Ravelonarivo a brandi des mesures sévères à l’encontre de ceux qui seraient tentés d’ignorer la décision de l’OMC (Organisme Mixte de Conception). Ce premier responsable du maintien de l’ordre et de la sécurité publics dans la Capitale a prévenu que des arrestations ne seraient pas à exclure en cas d’infraction. Face à cette ferme mise en garde du préfet, les dirigeants de l’opposition ont tenu, hier à Bel’Air, une conférence de presse. « Comme je vous l’ai annoncé samedi dernier au Magro de Behoririka, notre prochain rassemblement ne se déroulera plus ici. Et comme je suis un homme de parole et toujours déterminé à vous guider dans la recherche des vérités par rapport aux dernières Communales, je vous donne rendez-vous demain (aujourd’hui), à partir de 10 heures, devant le tribunal administratif d’Anosy. », a déclaré Riana Randriamasinoro, candidat du TIM aux Municipales d’Antananarivo Renivohitra. Ce dernier de rajouter : « Ce sera pour nous une occasion de déposer nos requêtes supplémentaires auprès de la juridiction administrative. »

Attroupement non autorisé. « Nous sommes en période de fête, certes, mais, le droit de manifester est un droit fondamental. Les autorités compétentes devraient agir pour la protection de ce droit. », a affirmé pour sa part le député Hanitra Razafimanantsoa, lors de la conférence de presse d’hier. Cette élue du 1er arrondissement de rassurer : « Nous n’allons pas apporter de troubles à l’ordre public. Nous demandons tout simplement à ce que chacun et chaque responsable prenne ses responsabilités dans le cadre de l’exercice des compétences que leur confère les lois. ». A l’allure où vont les choses, on peut déjà s’attendre à de lourds dispositifs de sécurité à Anosy et aux alentours du tribunal administratif. La réquisition, signée par le préfet de police d’Antananarivo, permettrait aux éléments de l’Emmo Sécurité de mettre en place des dispositifs visant à empêcher tout attroupement non autorisé sur la voie publique. En tout cas, force est de constater que l’atmosphère politique continue d’être tendue dans la Capitale, et ce à quelques jours du nouvel an. D’une part,  les autorités administratives chargées du maintien de l’ordre et de la sécurité publics sont obligées de prendre les mesures qui s’imposent, d’autre part, les dirigeants de l’opposition ne peuvent plus reculer. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Le football sur orbite

Le football est devenu définitivement une des priorités de l’État. Le président Andry Rajoelina l’a encore prouvé en recevant au Palais les filles des moins de 20 ans qui rentrent de Maurice avec la médaille d’or au cou. Une victoire qu’on devait pourtant relativiser puisque cela concerne uniquement les pays réunis sous la bannière de l’Union des Fédérations de football de l’Océan Indien.

Le football sur orbite

Mais le président de la République et son ministre des Sports, Tinoka Roberto, sans oublier Arizaka Rabekoto Raoul, l’actuel président de la Fédération Malgache de Football, n’ont tenu rigueur en pensant légitimement qu’il s’agit d’une avancée non négligeable après nos échecs répétés durant les Jeux des îles auxquels s’ajoutent les déboires du football féminin au Cosafa Cup regroupant les nations du Sud de l’Afrique. Cette première d’une, on l’espère, longue série, marque un tournant pour le football féminin qui n’ a jamais été à pareille fête puisque chaque membre de la fédération rentre à la maison avec 2.200.000 ariary dans sa poche. Un pactole qui vient à point nommé pour rendre les festivités de fin d’année encore plus belles. Mais au-delà de cette prime conséquente, on retiendra surtout son côté motivation pour les joueuses qui vont maintenant commencer à croire que le football peut nourrir sa femme. Car après cette belle démonstration en terre mauricienne et les récompenses qui vont avec, les joueuses vont tout faire pour aller plus loin avec en ligne de mire un titre continental et de se faire recruter par un club professionnel en Europe. L’exemple de Sophie Faranirina qui s’est établie près de Strasbourg avec un niveau de vie qui fait pâlir d’envie toutes les footballeuses. Elle y vit très bien. De sa passion bien sûr, mais aussi de tout ce que son salaire peut offrir.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Judo : La Coupe de Madagascar en apothéose

La coupe de Madagascar de judo sera sous les feux des projecteurs durant ce week-end au gymnase couvert d’Ankorondrano.

C’est la dernière compétition de la saison pour la fédération malgache de judo. Le beau monde du judo national se retrouvera, ce jour et demain, au Gymnase d’Ankorondrano pour la Coupe de Madagascar 2019 dans les catégories minime, cadette, junior et senior. Lancée depuis quelques années, cette coupe de Madagascar est une occasion pour les judokas locaux de confirmer leur statut après les championnats nationaux. Les sociétaires au sein de l’équipe nationale sont très attendus sur le tatami ces deux jours, surtout ceux qui ont participé aux dernières compétitions internationales. Avec l’annulation du tournoi de Capricorne cette année, cette Coupe de Madagascar revêt d’une importance capitale car le nouveau classement mis à jour, publié par la direction technique nationale, sortira après la compétition.

T. H

Midi Madagasikara0 partages

ADOPT : Le président désavoué par les membres de l’association 

Il a bien été élu dans les règles. Mais les membres de l’association ADOPT (Association des Originaires de la Province de Toamasina) ont publié une pétition contre le président en exercice. Si la capitale économique de Madagascar est connue pour ses ressources naturelles et ses activités développées dans le domaine du commerce international, les membres de l’ADOPT se montrent stricts, quant à l’intégrité de leur leader. « Nous l’avons élu car il semblait être un bon candidat et s’est montré très motivé pour relever les défis de l’association. Cependant, des faits ont été découverts plus tard. Tout d’abord, ce président a refusé de signer une déclaration commune des membres de l’ADOPT, stipulant qu’il n’y a aucune convention signée par l’association avec la SPAT (Société Portuaire à gestion Autonome de Toamasina) e la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale), dans le cadre du projet d’extension du port de Toamasina. Pour nous, cela traduit une trahison. Ensuite, il n’a pas assisté à la rencontre de consultation populaire organisée par la SPAT au foyer social Canada, alors qu’il était bien à Toamasina lors de cette rencontre. Troisièmement, il n’a pas signé le cahier de doléances dans le cadre de cette consultation populaire. Quatrièmement, il approuve l’extension du grand port, à sa conception actuelle, alors que tous les membres de l’association exigent des rectifications. En outre, il a certains dossiers en cours de traitement au Tribunal. S’il est suspecté d’escroquerie sur des affaires foncières, il est logique que nous ayons des doutes sur son intégrité. De plus, il n’hésite pas à discriminer aux yeux de tous, les membres de l’ADOPT qui n’ont pas la même origine que lui. Enfin, malgré les sujets brulants actuels, il a décidé qu’il n’y aurait plus de réunion des membres de l’ADOPT, avant février 2020. Tout cela est louche. C’est pour cela que nous voulons le destituer », ont indiqué les membres de l’association qui ont formulé et signé une pétition.

Remplaçant. D’après les explications des membres de l’ADOPT, l’association regroupe les régions Atsinanana, Alaotra Mangoro et Analanjirofo. Chaque région propose à son tour, le président. La dernière fois, c’était au tour d’Analanjirofo. C’est donc cette région qui a proposé le président actuel. Mais après avoir constaté tous ces faits inquiétants, ils ont décidé de proposer un autre président. « Nous considérons que le président Narcisse Kalo a trahi tous les membres de l’ADOPT. Lors de notre réunion, nous avons décidé de le rejeter et nous proposons le Colonel Rabemonina Julien pour le remplacer. Celui-ci est un homme de paix. Nous nous sommes fait avoir une fois, mais nous avons bien examiné la personne que nous proposons pour cette fois », ont indiqué les membres de l’ADOPT issus de la région Analanjirofo, dans un communiqué. Bref, le président de l’ADOPT subit actuellement des tirs croisés, dus à des situations révélées très récemment. Affaire à suivre…

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Consulat honoraire de Géorgie : Un Père Noël rend visite aux enfants malades

Sur l’initiative du Consulat honoraire de Géorgie à Madagascar, un père Noël est venu rendre une visite surprise aux enfants malades dans deux hôpitaux malgaches à la veille de la fête de la Nativité. Père Noël est venu avec un sac rempli de cadeaux à l’hôpital Mère et Enfant à Tsaralalàna et aux services oncologie infantile et chirurgie viscérale infantile de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à Ampefiloha le jeudi 19 décembre. En tout, une centaine d’enfants de 0 à 15 ans ont pu bénéficier de ces cadeaux.

Des cadeaux sur-mesure. Les cadeaux apportés par ce père Noël ont été confectionnés en fonction de l’âge et du sexe de chaque enfant. Ces enfants étaient particulièrement heureux de recevoir les nombreux jouets malgré leur état de santé. Comme cadeaux, les petits malades ont eu des hochets, des poupées, des voiturettes, des jeux de société et bien d’autres encore. Et en plus des jouets, ils ont également reçu des produits alimentaires comme du lait en poudre, du blé, de la farine de maïs, des friandises, biscuits et bonbons, ainsi que des couvertures.

Pour le consulat honoraire de Géorgie à Madagascar, cette action vise à donner du courage et du réconfort à ces enfants malades qui, malheureusement, ne pourront pas fêter Noël en famille chez eux.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ajesaia : Une nouvelle branche s’installe à Mampikony 

Lord de l’arrivée d’Abel Anicet Andrianantenaina à Mampikony.

L’Association des jeunes sportifs de l’avenir inter-arrondissement (Ajesaia) élargie sa présence  territoriale dans la région Sofia. Une nouvelle branche du club vient ainsi d’être inaugurée, hier, dans la commune urbaine de Mampikony.

C’était la fête hier à Mampikony. La commune a bénéficié d’un projet d’installation du nouveau club de football de l’Association des jeunes sportifs de l’avenir inter-arrondissement (Ajesaia). Le capitaine des Barea, Abel Anicet Andrianantenaina a honoré l’événement par sa présence, en tant que parrain de l’Ajesaia Mampikony. Le joueur, natif de la région, a été accueilli par une liesse populaire dès son arrivée et ce jusqu’au stade municipal de Mampikony où s’est déroulée l’inauguration officielle. Rappelons que le milieu de terrain du club bulgare de Ludogorets est né dans ce district le 13 mars 1990 et a touché ses premiers ballons avec l’Ajesaia Tana à l’âge de 13 ans. En 2003, il joue son premier match à l’extérieur avec son club et marque son premier but international, à l’occasion du mondial  » Pupilles de Plomelin  » en France. Malheureusement, Abel Anicet et ses camarades ont été battus par le FC Metz en demi-finale à la séance de tirs au but. Aujourd’hui, il est devenu la fierté du club et de tous les malgaches. A l’occasion de l’inauguration du club, le capitaine des Barea a promis d’ouvrir une école de football dans ce district, pour honorer sa ville natale.

La journée d’hier fut marquée par divers événements. A 9h, tout le monde était présent pour prendre part à la fête. Peu après, le président national de l’Ajesaia, Jasmina Andrianantenaina a annoncé l’ouverture officielle de la cérémonie, suivie du discours du président de l’Ajesaia Mampikony. Ce dernier a déclaré être prêt à contribuer au développement du football dans le district. Le slogan du Club  » Tsy angovo fa teknika », se traduit littéralement : « pas d’énergie mais de la technique ». Apres le défilé des joueurs, un match de gala opposant l’équipe élite de l’Ajesaia à l’As Justice, une équipe de la première division locale a clôturé l’événement.

Entre autres, pour ses palmarès, l’Ajesaia a déjà été sacré deux fois champion de Madagascar en 2007 et 2009, et a remporté la Coupe de Madagascar en 2006. Le club a également arraché deux fois la super Coupe de Madagascar en 2007 et 2009, ainsi que le mondial de football pupilles en 2005. Ce club possède environ 500 joueurs dans toute l’Ile et a pu former environ 20 joueurs malgaches qui sont devenus des footballeurs professionnels.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

EPP Ampahibato Alasora : Une journée de jeux gratuits pour les élèves

Un parc de jeux installé spécifiquement pour les enfants d’Ampahibato Alasora.

Selon la convention des droits de l’enfant des Nations unies, chaque enfant a le droit de jouer. Conscient du rôle du jeu dans le développement de l’enfant, le Rotary Club Tsimbaroa a offert une journée de jeux gratuits le 26 décembre 2019 aux élèves de l’école primaire publique d’Ampahibato Alasora.

La cour de l’EPP Ampahibato Alasora s’est transformée en un terrain de jeu le 26 décembre. L’équipe du Rotary Club Tsimbaroa y a installé un parc de jeux composé d’une installation gonflable et un trampoline, sans parler de la kermesse classique adaptée par le personnel de l’école et l’équipe du club. Plus de 200 enfants de cet établissement et du village ont joué dans ce parc temporaire pendant toute une journée, de 9 h à 17 h. « Faire vivre une expérience à un enfant est tout aussi bénéfique que lui donner un jouet » a expliqué la présidente du RCT, Lizah Ndrialisoa concernant le choix de ce cadeau un peu particulier. Pour les parents, cette action du RTC leur a également fait plaisir « nous ne sommes pas obligés de nous rendre à Ambohijatovo pour faire jouer nos enfants aujourd’hui » s’est exclamé l’un d’eux. Et comme jouer rime avec dépense d’énergie, le Rotary Club Tsimbaroa a servi un repas chaud aux enfants présents sur place à l’heure du déjeuner.

Bibliothèque mobile. Les Rotary Club œuvrent pour la plupart dans le domaine de l’éducation. Le plus gros investissement du RTC dans ce secteur pendant cette année 2019 est la bibliothèque mobile qui permet un accès libre aux livres et à internet aux Tananariviens. Cette bibliothèque sillonne depuis quelques mois les quartiers et les villages de la Capitale, afin de promouvoir la lecture auprès des personnes les plus défavorisées. Sinon, il convient aussi de noter que ce n’est pas la première action du RTC dans cette EPP puisqu’au mois de juillet, le club a déjà financé plusieurs semaines de repas pour les élèves de l’école.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Programme national Fihariana : Plus de 19 milliards Ar pour soutenir 2 722 porteurs de projets

Les dirigeants du programme Fihariana ont présenté hier leur bilan pour cette année.

Le Programme national Fihariana se veut être une solution concrète pour appuyer les jeunes et les femmes désirant entreprendre sur tout le territoire national.

Durant sa première année de mise en œuvre, près de 117.000 dossiers ont été reçus dans toutes les régions de Madagascar, et ce, grâce au partenariat avec les Chambres de Commerce et d’Industrie éparpillées sur tout le territoire national. « Parmi lesquels, 34.900 dossiers ont été traités après les présélections par région. Et pour la sélection finale, 16.800 dossiers ont été retenus. Pour l’heure, 2.722 porteurs de projets ont bénéficié d’un financement total de plus de 19 milliards d’ariary du programme Fihariana. Le montant du prêt varie entre 400.000 ariary et plus de 199 millions d’ariary », selon les explications de Valérie Zafindravaka, le Secrétaire exécutif du programme Fihariana, lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Formations. Parmi ces porteurs de projets, plus de 37,5% d’entre eux sont des femmes entrepreneurs. Ils opèrent dans divers secteurs d’activité. On peut citer entre autres, l’agriculture, l’élevage, l’agroalimentaire, le transport et logistique, services, tourisme, artisanat, textile, santé, construction mécanique, énergie, éducation et formation. Il faut savoir que 48,29% des projets bénéficiant le financement du programme Fihariana pour cette année, touchent le secteur de l’agriculture. Viennent ensuite le secteur de l’élevage avec un taux de 12,83% ainsi que le secteur de l’agroalimentaire avec un taux de 8,50%. Dans la même foulée, ces 2.722 porteurs de projets bénéficiaires ont suivi des formations au niveau du centre d’incubation et d’accompagnement Ivohary. C’est une des composantes du programme Fihariana.

Usines de transformation. Et comme perspectives, « nous allons nous rapprocher davantage des jeunes porteurs de projets au niveau de toutes les zones, même reculées de Madagascar, à compter de l’année prochaine. En fait, nous allons financer 10.000 porteurs de projets en 2020. Notre vision est d’ailleurs de financer 50.000 projets jusqu’en 2024 », a souligné le Secriétaire exécutif du programme Fihariana. En outre, « nous allons rechercher des débouchés tant sur le plan national qu’international pour les coopératives et associations paysannes, bénéficiaires de notre financement. Des ateliers partagés seront en même temps mis en place au niveau de toutes les 22 régions de l’île. C’est d’ailleurs une initative du Président de la République de mettre à la dispostion des organisations de producteurs des usines de transformation, et ce, sous forme de crédit leasing, afin de créer de la valeur ajoutée locale », a-t-elle enchaîné. Par ailleurs, le programme Fihariana veut développer des chaînes de valeur à Madagascar en travaillant avec les industries locales. « Ce qui permettra non seulement d’améliorer les revenus des producteurs, mais aussi de créer des emplois dans le pays », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Tovolahy nisy namatotra teo akaikin’ny fasana

Niala tao an-tranony izy ny maraina ary tsy hita nanomboka teo. Ny ampitson’ny krismasy no nitranga ity toe-javatra hafahafa ity. Nilaza izy fa hiaraka amin’ny namany ary teo koa no nahitàn’ny fianakaviana azy farany. Ny alin’iny, teo amin’ny fokontany Ankadiefajoro, ao Ambohimangakely dia nisy olona nahatsikaritra olona izay efa reraka ary maratra ny vatany. Teo amin’ny lohany sy ny sofiny no feno rà. Nifatotra ihany koa izy io ary teo amin’ny toerana izay mifanakaiky amin’ny fasana no hita. Nifamonjena ny famahana ny fatotra sy ny fitondràna azy teny amin’ny toeram-pitsaboana. Nanokatra ny fanadihadiana avy hatrany ny zandary.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Une fin d’année dans la sérenité

Cette année 2019 fut–elle annonciatrice d’un véritable changement pour notre pays ? En tout cas, le régime qui s’est installé début février n’a cessé de proclamer sa  volonté d’aller de l’avant et même de bousculer le « mora mora » qui nous est habituel. Il a dû cependant faire face à des réalités qui ont freiné cette détermination à aller vite. Neuf mois se sont écoulés et la machine, malgré quelques retards à l’allumage, avance. Les projets ont commencé à être initiés, mais ils n’ont pas encore apporté de résultats concrets. Les difficultés de la vie quotidienne sont là pour rappeler que le changement met du temps à produire des effets. Le chef de l’état, cependant, est décidé à montrer qu’il n’est pas qu’un beau parleur… On pourra juger, toutefois, de la qualité de son message aux Malgaches lors de son discours du 31 décembre à la télévision. Cette semaine fut celle de la fête de la nativité et elle a marqué une rupture avec la montée des contestations politiques et sociales. Les citoyens  ont accepté de baigner dans l’atmosphère de fête qui s’est installée en ville. Le climat social restera serein en cette fin d’année et la trêve ne sera pas troublée par la marche des opposants sur le palais de justice d’Anosy ce matin. 

Sur le plan international, c’est le regain d’attaques terroristes dans les pays au sud du Sahel qui a marqué cette semaine. Le Niger et le Burkina Faso ont été sévèrement touchés par les offensives des colonnes djihadistes. L‘armée nigérienne a subi de lourdes pertes lors d’assauts menés contre certains de leurs campas, le 10 décembre. Il y eut des dizaines de morts et blessés et un deuil national a été décrété. Mercredi dernier, un convoi de la gendarmerie a été de nouveau attaqué par des terroristes lourdement armés. Les pertes sont énormes, 14 tués. Le Burkina Faso a lui aussi été durement touché ; Des djihadistes ont  massacré des civils dans la nuit de mercredi, créant un sentiment de révolte au sein de l’opinion. Des militaires sont eux aussi tombés dans une embuscade ; La question est maintenant posée à propos de la signification de ces offensives qui sont coordonnées et qui semblent vouloir installer un sentiment d’insécurité au sein de la population. La question de l’efficacité des opérations militaires menées depuis bientôt cinq ans pour pacifier la région est posée. La France est en train de revoir toute sa stratégie avec ses alliés pour reprendre l’initiative.

En Algérie, les funérailles du chef d’état major de l’armée nationale s’est déroulée devant une foule immense. Véritable clé de voute du pouvoir depuis la démission de Bouteflika, ce militaire a imposé la tenue d’une élection présidentielle malgré la contestation de la rue. Le président élu ne peut pas se défaire de l’influence de l’armée qui est omniprésente. Le nouveau chef d’état major qui était l’adjoint du défunt est lui aussi incontournable. 

La France continue à vivre au quotidien la paralysie des moyens de transport. Aucune  trêve n’a eu lieu pendant les fêtes. Les syndicats sont déterminés à faire plier le gouvernement qui ne veut pas renoncer à sa réforme des retraites. Le bras de fer continue, mais des concessions sont faites par le pouvoir. Les grévistes les plus déterminés ont l’intention de ne rien lâcher.

L’année se termine un peu mieux qu’elle n’avait commencé. Le climat est apaisé malgré les problèmes qui subsistent. Les Malgaches font preuve de leur stoïcisme légendaire et ils préfèrent penser positif. Ils vont accueillir 2020 dans la sérénité, en espérant que l’avenir sera meilleur.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Andranomadio Toamasina : Jiolahy nitifitra zandary, voasambotry ny zandary ny fito tamin’ireo “bande d...

Efa nilaza ny zandary eto Toamasina fa tsy hamelan’izy ireo raha tsy hita sy tratra ireo andian-jiolahy mpampaory vahoaka sady mbola nitifitra zandary tao an-trano tao Andranomadio, noho ny resaka vaky trano any amin’iny fokontany Andranomadio sy Ambalamanasy. Nisy vokany izany ankehitriny satria miisa fito izao ireo ekipan’ny « bandes des dix » no voasambotry ny zandary ka isan’izany ilay voalaza fa sefo be mpitarika ireto andian-jiolahy mpamaky trano ao Andranomadio sy Ambalamanasy ity. Raha ny fanazavana dia tovolahy roa nampihaihay no voasambotra taoriana kelin’ilay tranga famakiana trano naha-voatifitra ilay zandary tamin’ny feny sy nahaverezana vola iray tapitrisa ariary ary entana maro tao an-tranony. Raha nentina teo anivon’ny fokontany sy ny andrimasom-pokonolona ireto tovolahy roa ireo dia tsy nisalasala mihitsy izy ireo nilaza fa ireo mihitsy no ekipan’ny mpamaky trano eto. Ireo tovolahy roa ireo no nanoro ny namany tamin’izao famakiana trano tsy mampatory andro aman’alina ny fianakaviana maro tao Andranomadio sy Ambalamanasy nandritra ny fanadihadiana azy, ka voasambotra tamin’izany ny tovolahy dimy mipetraka ao amin’ny lalana « villa saphir ». Isan’izany ilay ambara fa lehibe mpitarika ireto andian-jiolahy ireto. Tratra niaraka tamin’izany koa ireo fitaovana fitondran’izy ireo mamaky trano, toy ny fitaovaa fanapahana rojovy, ireo antsy be ary saron-tava miampy ireo fitaovana maro samihafa. Mbola tsy hita kosa hatreto ireo basy fampiasan’izy ireo mandritra ny famakiana trano izay isan’ny naha-voatifitra ilay zandary tamin’ny feny koa. Raha hiverenana ny tantara dia ny alin’ny alatsinainy 23 desambra nifoha ny talata 24 desambra  tokony tamin’ny 01 ora maraina no nisy namaky ny tranon’ilay zandary tao Andranomadio ary nahavoatifitra azy. Ny 26 desambra no voasambotra ireo tovolahy roa ary taorian’izany no voasambotra ireo ekipany miisa dimy ka nahatonga ireo voasambotra hatreto ho andian-jiolahy miisa fito.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Nuit de la Saint Sylvestre : Voahirana et ses invités sur leur 31 à l’Art’Sakafo

La soirée de la Saint Sylvestre s’annonce divertissante.

Qui n’a pas oublié l’euphorie des années 70, l’âge d’or de la variété malgache. Pour la nuit de la Saint Sylvestre, la soirée s’annonce festive à l’Art’Sakafo Ankadindravola. A l’affiche, Voahirana cette grande figure féminine de la musique d’antan. Celle qui joue toujours de son charme avec candeur lorsqu’elle monte sur scène. Elle ne sera pas seule pour l’occasion car elle partagera la scène avec ses invités d’honneur.  Rinah de Abel Ratsimba, Mamy du groupe MR Razafy, Aloma, José Harison, Pepe, Mamy, et bien sûr l’illustre Voahangy seront de la partie. Pour l’heure ce beau petit monde a le cœur à passer la nuit de la Saint Sylvestre en mode VIP. Solo, duo, trio, ensemble, des morceaux choisis constitueront le répertoire concocté spécialement pour passer un moment mémorable en accueillant la nouvelle année. Ensembles, ils y feront régner une ambiance musicale réjouissante en interprétant les succès d’hier et d’aujourd’hui. Au programme, les grands titres qui ont bercé les personnes du troisième âge, les incontournables et les tubes des répertoires des groupes cités ci-dessus. Côté gastronomie, les fins gourmets auront le plaisir de déguster le fameux « hanimpitoloha », le grand menu malgache. Les convives pourront dîner en les écoutant et se lever pour danser tout au long de cette nuit pas comme les autres.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambohibao-Antehiroka : Un couple Sud-Coréen blessé lors d’une attaque de bandits

On admet que la célébration de la fête de Noël était relativement calme dans la capitale et ses environs. Cependant, entretenir une atmosphère de stabilité s’avère difficile pour les forces de l’ordre qui ne ménagent pas leurs efforts pour protéger les populations et leurs biens. Ce qui s’est passé à Ambohibao-Antehiroka, la nuit du 26 décembre, laisse penser que les malfaiteurs n’attendent que le moment où une faille se présente chez nos hommes en treillis pour sévir. Cette nuit-là vers 22 heures, un couple Sud-Coréen a été la cible de bandits alors que ces ressortissants étrangers étaient en route pour rejoindre leur domicile, bordant la route menant vers la rivière Ambohibao. L’attaque a été perpétrée devant le portail leur domicile. Deux bandits armés de couteaux les ont interceptés alors qu’ils étaient encore dans leur voiture, juste au moment où ils s’apprêtaient à entrer dans l’enceinte. Le couple aurait tenté de résister. Pour les maîtriser,  les criminels leur ont asséné des coups de couteau au front et au bras. Le commandant de la brigade de la gendarmerie d’Ambohibao affirme avoir été mis au courant de cette attaque seulement au moment où la victime l’a alerté par téléphone vers 22 heures 30. Quand des gendarmes sont arrivés sur les lieux, ils n’y avait plus rien à faire que de constater le fait, tout en ouvrant une enquête qui leur a permis de savoir que ces ressortissants étrangers étaient déjà hospitalisés dans une clinique coréenne à Andranoro. Interrogées sur leurs préjudices, les victimes affirment avoir perdu deux mallettes contenant plusieurs dossiers, deux téléphones portables, et la clé de leur voiture. Concernant le statut de ces ressortissants étrangers, le mari est directeur général d’un grand hôtel à Mamory-Ivato.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Décentralisation : Le MFM persiste sur l’élection des chefs de fokontany

Le président national par intérim du MFM, Olivier Rakotovazaha.

Le parti « Mpitolona ho any Fanjakany Madinika » ou MFM a célébré hier son 47ème anniversaire. Une célébration qui s’est déroulée au Carlton Anosy et au cours duquel la formation politique, fondée par Manandafy Rakotonirina, a émis ses observations sur certains sujets d’actualité politique. Par rapport aux élections qui se sont succédées à Madagascar depuis 2009, le MFM a dénoncé que « la mise en place de la CENI, l’utilisation des bulletins uniques et des urnes transparentes ainsi que les lois électorales ont favorisé le hold-up électoral ». « La confection des listes électorales crédibles doit être confiée aux chefs de fokontany. Ces chefs de fokontany doivent être élus si l’on veut mettre en œuvre une décentralisation effective. », a souligné Olivier Rakotovazaha.

Référendum. De son vivant, le président national du MFM, Manandafy Rakotonirina, avait déjà proposé que les fokontany soient un niveau de la décentralisation à l’instar des communes et des provinces, en se référant à la Constitution actuelle. Jusqu’ici, les fokontany sont des subdivisions administratives de base. Les présidents de fokontany sont encore désignés par les représentants de l’Etat territorialement compétents. Ils sont donc politiquement soumis à ces derniers. En tout cas, le référendum, qui serait organisé au courant de 2020, apporterait des changements au statut actuel des fokontany. D’après nos sources, ce référendum constitutionnel supprimerait les provinces en tant que collectivités territoriales décentralisées.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football – Match de gala : Les Réunionnais viendront en force 

Le match de gala qui sert comme son nom ne le dit pas, de levée de fonds pour Tia Kitra, aura lieu, comme prévu, dimanche à 15 heures. Seule ombre au tableau, ce match qui devait aussi être une campagne de sensibilisation pour les Tamataviens, va se tenir au stade municipal. Autrement dit dans une mare aux canards avec cette pluie qui dure depuis plusieurs jours à Toamasina et ses environs. Mais qu’à cela ne tienne, la venue de nombreux joueurs expatriés compense quelque peu l’attitude peu fair-play de la ligue d’Atsinanana qui aurait dû trouver un consensus pour aider son porte fanion. Sur ce chapitre, les expatriés sont conduits par l’ancien des Bateaux qui joue à Saint Denis. Aux côtés de Jimmy Simouri, car il s’agit de l’ancien de la CNAPS Sport, il y aura d’autres « Réunionnais », dont Briton. Christian, l’international des Barea beach soccer, de Micka un ancien d’Excelsior et Juvet. Il y aura aussi un ancien des Seychelles, Xavier qui jouait pour le club de Praslin Dahery de Fosa Juniors fera partie des renforts concoctés par Patricio par qui ce match de gala est arrivé. Vivement donc dimanche pour les amateurs de bon football.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

GUIDE DU WEEK-END

La culture japonaise animera le Lycée Jean Joseph Rabearivelo

A l’occasion de son 10ème anniversaire, le Fujisan Club organise un festival culturel centré sur le Japon au lycée Jean Joseph Rabearivelo, ce jour,  à partir de 9 heures. Diverses activités animeront cet établissement scolaire. Cuisine japonaise, scène ouverte de karaoké J-rock et J-pop, les jeux comme l’adaptation IRL (In Real Life) du jeu vidéo “Game of Dice”, RPG papier, jeux multijoueurs sur PC,  Sakana tsuri, Suikawari ainsi que des ventes d’animés et de mangas japonais seront au programme ce jour. Les fans de manga japonais seront bien servis. 

Trois groupes de Metal en tête d’affiche. 

Egraygore, The Hornstone et Martz offriront un « riff »  inédit au CFM Anosy, à partir de 14 heures. Ces trois groupes légendaires du rock de la capitale anticiperont la fête de la fin d’année avec « tous les gasy metalhead ».  Le spectacle durera jusqu’à 19 heures 30. 

 

Soirée slow chez Cinquième élément

Lounge-snack le « Cinquième Élément » à Ankadivato-Antsakaviro organise un after work musical ce jour, à partir de 17 heures.  Des soirées inédites pour les visiteurs, qui vont se régaler. La fête sera animée par les nouvelles générations de chanteurs. En effet, l’organisateur souhaite mettre en avant les artistes en herbe pour qu’ils puissent gagner en notoriété. 

Un duo de choc entre Silo et Bekoto

Le Trass Tsiadana sera le fief du jazz et du blues, ce jour, avec Silo et Bekoto. Après une belle prestation lors du Festival de Madajazzcar, le premier livrera un spectacle inédit ce jour. Toujours sur la bonne direction et jamais dans la tendance, Silo ne cesse pas d’innover. Quand à Bekoto, le survivant du groupe Mahaleo, il donnera également le maximum pour satisfaire l’assistance. A ne pas rater, ce duo de choc ! 

Le Beko à la D’Gary à l’Urban Café Antsahabe

D’Gary, virtuose  et melomane, s’invite à l’Urban Café Antsahabe, ce jour à partir de 19 heures 30. Le style de musique  de D’Gary se caractérise par son utilisation de réglages alternatifs. Son style s’est développé à partir de son intérêt pour la musique malgache comme le tsapiky populaire dans le sud de Madagascar et a été comparé à la musique produite sur des instruments traditionnels tels que la cithare avec cadre en bois de marovany du Vezo et le violon lokanga du Bara. Ce jour, l’artiste fera des  démonstrations de tout son art, toute la nuit. 

 

Ambondrona finira en beauté l’année 2019 

Kiks et ses compères secoueront les têtes de leurs fideles ce dimanche 29 décembre à partir de 15 heures. Comme toujours, le collectif réservera une surprise à l’assistance. 2019 fût une année florissante pour les camarades Beranto. Le clip « Aza ela any » a propulser davantage le groupe. 

Maminirina Rado/ Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Belobaka : Miaramila hita faty, voatifitry ny dahalo

Miaramila iray avy ao amin’ny ZRPS (zone rurale prioritaire de sécurité) Ankavandra no hita faty, robaky ny bala tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Andrafia, fokontany Miandrarivo, kaominina ambanivohitra Belobaka, omaly maraina. Tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany maraina tany ho any no nisy nahita ny razana, ary nampandrenesina avy hatrany ireo zandary misahana iny faritra iny. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireto farany ary tamin’izany no nahitàna fa miaramila izy ireo ary mitondra ny galona kapôraly. Raha ny angom-baovao azo dia nisy fifandonana mahery vaika nitranga teo amin’ny tarik’ity miaramila ity, izay mpitifitra azy, izay inoana fa tsy maintsy ho dahalo. Ny nitrangan’izany kosa anefa hatreto dia mbola tsy fantatra mazava ary hiandrasana fanazavàna avy amin’ireo tompon’andraikitra. Marihana fa hita tsy lavitra ity mahery fon’ny firenena ity, rehefa natao ny fitsirihana ny manodidina, ny basy « kalach » iray niaraka tamin’ny fitoeram-bala iray. Fitoeram-bala, efa tsy nisy n’inona n’inona intsony tao anatiny, raha ny angom-baovao azo hatrany. Tsy nisy tratra teny an-toerana intsony moa ireo izay nitifitra nahafaty ity miaramila ity. Efa mandeha ny hazalambo any an-toerana. Savahao, izay natao hikarohana ireo izay mety ho nahavanon-doza nahavita izao famonoana mpitandro filaminana izao. Tsapa tokoa tato ho ato izay fa efa sahy miantsy ady amin’ireo mpitandro filaminana mihitsy ireo olon-dratsy. Tsiahivina mantsy fa tato anatin’ity herinandro fankalazàna ny fetin’ny krismasy ity dia efa mpitandro filaminana telo no namoy ny ainy, samy novonoin’ireo olon-dratsy avokoa : ny iray pôlisy , tetsy Andrefan’Ambohijanahary ny talata lasa teo, ny iray zandary tany amin’iny faritra Anjozorobe iny, ary ity miaramila tany Belobaka ity. Telo kosa ireo naratra voatifitra : zandary iray tany Toamasina, ary roa tany Anjozorobe.

m.L