Les actualités Malgaches du Vendredi 28 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara53 partages

« La casa » Analakely : Lyrikal jill, du rap chaud bouillant

L’homme était toujours dans le « game ». Ce rappeur est une bête de scène. Quand il prend le micro, il fait remuer la tête de ses « followers». Ce monsieur va faire écouter son «idéolojill» volume 3. C’est tout simplement l’idéologie à la Lyrikal Jill. Cet homme à forte caractère animera la casa à Analakely ce samedi 29 décembre à 15 heures. C’est aussi une occasion pour lui de vendre sa troisième jaquette. « Rap or textuel », « paingina inicial » seront surement joués le jour du 29 décembre. Que du « punchline » et des jeux de mots aviveront  la salle ce week-end.

Il sera escorté par huit grosses pointures du rap malgache et un grand DJ. Le parrain du rap Doubl Enn, le chef du clan Bogota. Mc Tiganagar avec ses jijy et ses rimes anti-systèmes va grossir le rang. Il interprètera ses morceaux depuis 1996 jusqu ‘à nos jours. Ce rappeur d’Antalaha est l’un des rappeurs préférés de lyrikal Jill. Tsikn, le métaphysicien. Le temps de cette soirée, le public sera bercéavec la voix de Roy Rakoto.

Bien sur ! Jill interprétera avec ses invités les morceaux comme Generation K7 en featuring avec Mc Tiganagar. Vola fitady en featuring avec le jeune Tsikn. DJ Diojay sera aux platines. Maitre de la cérémonie depuis la fin de l’année 1990, il connait son apogée en tant que DJ en 2011. Scratcher, il fait ca aisément. C’est un DJ professionnel que l’Hip Hop malgache n’a jamais connu. Membre du groupe Archi-tek depuis 2012, il a toujours cultivé son savoir faire et presque tous les rappeurs sont convaincus de son talent.

Ce rappeur sait très bien manier les rimes. Cultivé et ouvert d’esprit, Lyrikal Jill est également un poids lourd incontestable du rap malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara17 partages

Andry Rajoelina 55, 66% et Marc Ravalomanana 44, 34%

La CENI a procédé, hier, à la proclamation des résultats provisoires. (Photo Kelly)

Résultats provisoires de la CENI. La communauté internationale a été fortement représentée, hier, au siège de la CENI à Alarobia. Andry Rajoelina accompagné de son épouse ont été également présents. Ce qui n’est pas le cas pour Marc Ravalomanana qui ne s’est même pas fait représenter.

A propos justement des résultats, ils se présentent comme suit, nombre total d’inscrits, 9.913.599, votants 4.767.697, bulletins blancs 41.146, bulletins nuls 78.465, suffrages exprimés 4.648.086, taux de participation 48,09%. Quant à la répartition des voix, le candidat n°13 Andry Nirina Rajoelina a obtenu 2.587.035 voix soit 55,66%, le candidat Marc Ravalomanana a été crédité de 2.061.051 voix, soit 44, 34%. Après la proclamation des résultats provisoires, il n’y a pas eu un déchaînement d’enthousiasme, juste quelques applaudissements.

Irrégularités. Par ailleurs, sur les opérations de traitement des résultats provisoires, la CENI a fait savoir que « sur la base des irrégularités relevées par la SRMV sur les modèles n°4 (fiche d’inventaire) et n°12 (fiche de vérification de décomptes) établis par bureaux de vote, ainsi que sur la base des plis provenant des bureaux de vote, elle a procédé au redressement des calculs inexacts constatés. Toutefois, elle a souligné que « pour les discordances et anomalies flagrantes, la CENI n’ayant pas de pouvoir d’annulation, laisse à la HCC, juridiction électorale compétente pour la proclamation des résultats définitifs, l’exclusivité du pouvoir d’annulation totale ou partielle des résultats au niveau des bureaux de vote concernés ». Une manière pour Alarobia de renvoyer la balle à Ambohidahy.

Dénigrement. Notons que dans son discours, le président de la CENI a déclaré que « maintenant nous vous conjurons de cesser les campagnes de dénigrement à l’encontre de notre institution, qui est un pilier pour sauvegarder notre pays de la dérive ». Il n’a pas manqué également de s’adresser aux deux candidats : « Vous êtes des leaders de ce pays. Les taux que vous avez obtenus sont tous respectables. Si vous aimez vraiment Madagascar, vous avez l’obligation de trouver un consensus pour les 24 millions de Malgaches. Faites taire vos égos respectifs pour l’amour de nos compatriotes. Faites un geste pour que tout le monde puisse constater votre bonne foi. Il ne faut pas attendre que le pays tombe dans le chaos avant de réagir. Mais surtout, il n’est plus question de revivre une crise qui serait catastrophique pour le peuple malgache ». Mais est-ce qu’il sera entendu ?

En marge de la cérémonie, à la question des journalistes sur les revendications des partisans d’un candidat pour le report de la publication des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle, la réponse du président de la CENI a été plutôt évasive. Il s’est contenté tout simplement de dire : « Nous avons fini notre travail et cela dans le respect du cadre légal ».

Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Gestion des ressources en eau : Le manque d’infrastructure pose problème

Les ressources en eaux de la Grande Île sont mal exploitées.

Madagascar dispose d’un réseau hydrographique qui couvre approximativement 550.000 ha, soit environ 1% de la superficie de l’île.

424,35. Milliards de m3, le volume total des ressources en eaux de Madagascar selon le rapport sur l’avenir de l’environnement de Madagascar (RAEM) présenté lors d’un atelier à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina hier. Un volume important qui est toutefois « mal exploité » si l’on se réfère toujours au rapport RAEM. « Environ 30% seulement de ces ressources sont accessibles, soit 127,305 milliards de m3 » fait savoir ledit rapport. Lesdits 30% représentant « les réserves en eaux souterraines exploitables, les débits d’étiages des rivières et les stocks d’eau dans les aménagements artificiels« . Ce faible taux d’accessibilité s’expliquerait par le fait que « la majorité de ce qui est appelé ruissellement est absorbée par les inondations saisonnières (débits de crue) puis s’écoule vers la mer, une autre partie se retrouve sous forme de stock d’eau du sol« . Citons aussi, le manque d’infrastructures permettant de stocker les eaux qui se déversent dans la mer. Celles-ci pourraient, en effet, être exploitées par l’intermédiaire de barrages de retenues, par la création de lacs artificiels, ou encore des dérivations vers des terrains irrigués, ou des centrales hydroélectriques. Les réponses à la mauvaise gestion des ressources en eau sont là, on n’attend plus que la volonté des autorités compétentes pour bien les exploiter.

Menaces. Outre le manque d’infrastructures pour mieux exploiter les ressources encore disponibles, il y a également les diverses pressions engendrées sur celles-ci et qui menacent leur existence. Les pressions sur les ressources en eau sont nombreuses et divergent d’une région à l’autre. D’un côté, les ressources en eaux doivent faire face aux pollutions naturelles dues à l’érosion sur les sols dénudés par la déforestation, aux pollutions dues aux rejets d’eaux usées résultants des activités humaines, ou encore les diverses pratiques comme les tavy. De l’autre, il y a les prélèvements effectués pour satisfaire les besoins que ce soit en eaux potables des ménages, de l’agriculture, de l’hydroélectricité, ou encore les besoins en eaux des diverges industries et exploitations minières. Attribuer une attention particulière aux diverses pressions pourrai+t permettre d’évaluer la disponibilité des ressources. Ce, par la comparaison des quantités usées par rapport aux quantités disponibles. Une approche qui devrait permettre une adéquation entre les quantités utilisées et les potentialités pour les besoins afin de permettre un développement socio-économique des régions, du pays. Bien que Madagascar ne figure pas encore dans la liste des pays où l’on rencontre des tensions voire des guerres liées aux ressources en eau. Les faits sont toutefois là, lesdites ressources sont épuisables, le manque apparent d’infrastructure pour une meilleure gestion pose problème. Outre le grand Sud, les régions du pays peuvent disposer de l’eau. C’est peut-être la cause de cette longue attente en ce qui est de la volonté des décideurs pour faire de la gestion des ressources en eau une priorité nationale.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Pleins feux sur le Conseil international pour l’Education Physique et la Science du Sport

Madagascar s’exclut du Conseil International pour l’Education Physique et la Science du Sport. C’est le triste constat présenté dans notre dossier du jour par l’ancien DG de l’ANS, Patrice Ranaivoson également membre du bureau exécutif du CIEPSS du moins jusqu’à nouvel ordre et délégué national du FIEP. Que s’est-il passé pour arriver à cette situation qui n’honore guère Madagascar ?

Si en des termes à peine voilés, Patrice Ranaivoson parle d’un coup monté, l’affaire mérite qu’on s’y attarde pour sauver ce qui peut encore l’être. Surtout que l’éducation physique à Madagascar est tout bonnement en train de disparaître et ne doit son salut qu’à l’obligation d’en faire lors des examens du BEPC et du Bac. Mais pour combien de temps ?

Le rappel des principales actions réalisées par le truchement du CIEPSS par Patrice Ranaivoson montre que Madagascar a réellement franchi un palier. Jugez-en plutôt.

Le CIEPSS est fondé le 27 septembre 1958 à Paris, France, Rabelahy Jonah, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports, était la première personne membre du CIEPSS au nom de l’Académie Nationale des Sports, c’était en 1998. Ce dernier a transmis le témoin à Ranaivoson Patrice cotisant depuis. Quelles sont les réalités et les réalisations par rapport à cette adhésion ?

L’Académie Nationale des Sports et le Ministère n’ont pas attaché d’importance majeure au niveau des engagements notamment le paiement des cotisations internationales et la présence dans les grandes réunions et les Assemblées Générales.

Pour rester dans la structure Patrice Ranaivoson a dû débourser de sa pocher pour ne pas être sanctionné jusqu’en 2012.

A titre d’exemple parmi les plus importants évènements où Madagascar était présent, citons quelques-uns :

Sommet mondial de l’éducation physique I et II,« International Council of Sport Science and Physical Education » ou ICSEMIS en 2008 à Guangzhou, Beijing Chine, puis en 2012 à Glasgow, Londres, et en 2016 à Sao Paulo, Brésil.La Conférence internationale des ministres et hauts responsables de l’éducation physique et du sport ou MINEPS est créée en 1976 à Paris, France, six (6) Conférences ont été organisées depuis, jusqu’en 2017 en l’occurrence MINEPS V à Berlin Allemagne et MINEPS VI à KAZAN, Fédération de Russie

Une charte internationale. MINEPS a joué un rôle essentiel dans le développement de la Charte internationale de l’éducation physique et le sport (1978) qui établit la pratique de l’éducation physique et le sport en tant que droit fondamental pour tous et dans la création du Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS). Il a également servi de plate-forme clé pour la négociation de la Convention internationale contre le dopage dans le sport.

Le Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS) a été établi en 1978 pour développer le rôle et la valeur du sport et promouvoir son inclusion dans les politiques publiques. Le CIGEPS est constitué de représentants de 18 États membres de l’UNESCO, experts dans le domaine de l’éducation physique et du sport, élus pour un mandat de quatre ans. Le Conseil consultatif permanent (CCP), formé de fédérations sportives clés, d’organismes de l’ONU et d’ONG, fournit un soutien technique et conseille le Comité.

Madagascar est élu pour un mandat électif de quatre ans à partir de l’année 2015 au sein du CIGEPS dont le point focal est Ranaivoson Patrice.

Pour revenir à Madagascar, la tenue d’un atelier sur l’état des lieux de l’Education Physique a abouti à la venue et à la participation des Experts du CIEPSS en 2016 sous l’égide de l’Académie Nationale des Sports conduite par son Directeur Général de l’époque, Patrice Ranaivoson, et le Ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par son Secrétaire Général.

On notera aussi la tenue de la Conférence des Experts à Madagascar sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan (14 au 16 juin 2018 à Antananarivo).

Madagascar est membre du CIEPSS depuis 1998 par le biais de l’Académie Nationale des Sports dont Patrice Ranaivoson est son représentant.

Violation de ses droits. Le Directeur Général Ranaivoson Patrice est membre du bureau exécutif dont il est à l’origine de la tenue des Conférences des Experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan. Également Point Focal du CIGEPS UNESCO pour un mandat électif de quatre ans renouvelable.

Selon le statut du CIEPSS, la 29e Assemblée  générale élit les membres du bureau exécutif dont Madagascar est membre et peut briguer un nouveau  mandat.

Or, le Directeur Général de l’ANS a été limogé d’une façon douteuse avec une violation du droit des fonctionnaires et du droit de l’homme en général juste avant la tenue de la Conférence des Experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan et la tenue du concours pour le recrutement des maîtres d’EPS à l’Académie Nationale des Sports.

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports lui a promis une nouvelle fonction par une lettre officielle qu’il a envoyé même au niveau de l’UNESCO et du Président du CIEPSS et de l’UNION Africaine. Or ce canular a duré jusqu’à ce jour et Monsieur le Ministre de continuer d’enlever à Ranaivoson Patrice le poste d’Expert International, un rôle qui ne revient pas dans ses missions sans suivre le standard international et la procédure d’usage selon le droit International des membres élus.

Malgré ses efforts par des demandes d’audience au niveau du ministre de la Jeunesse et des Sports pour honorer sa présence à l’Assemblée Générale du CIEPSS à Johannesburg, Il est déplorable de constater que le ministère et le gouvernement en place n’a pas honoré sa demande et surtout le paiement par le nouveau Directeur Général de l’Académie Nationale des Sports de la cotisation internationale d’un montant de 270 euros.

Intimidations et menaces. Madagascar ne sera plus membre du bureau exécutif à partir de l’année 2019 mais l’ANS restera membre au niveau du CIEPSS, cependant elle devra suivre la procédure normale d’adhésion du nouveau Directeur Général de l’ANS car la représentation au niveau du Bureau exécutif est nominative et personnelle suivant une étude approfondie de la présentation d’un dossier de soumission scientifique et administratif.

Nous entamons un tournant décisif de l’histoire du sport et de l’éducation physique à Madagascar. Gardons les yeux ouverts, et n’induisons pas en erreur la population surtout le monde de l’éducation physique et du sport.

Durant son mandat à l’Académie Nationale des Sports, l’ancien Directeur Général Ranaivoson Patrice a hérité d’un lourd arriéré de son prédécesseur or il n’a pas pu utiliser que les 75 à 80% du budget total de transfert alloué, amputé d’un tiers à l’origine. Les 30% sont retenus d’office pour honorer les obligations de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports. Pire, il a fait l’objet d’un harcèlement de contrôle de l’Inspection Générale de l’Etat, des menaces téléphoniques, des intimidations et des violences verbales de limogeage s’il ne coopère pas.

A titre de rappel, son mandat au sein du bureau exécutif du CIEPSS prend fin cette année 2018 mais il reste le délégué national de la Fédération Internationale de l’Education Physique à Madagascar (FIEP) et simple membre au niveau du CIEPSS et attend la nouvelle Assemblée  générale pour un nouveau droit d’intégrer au bureau exécutif si Dieu le veut.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Fari-piadidian’ny zandary Toamasina : Niova anarana ho toby « Jeneraly Randrianazary »

Natao omaly teto Toamasina, ny fanovana ny anaran’ny toby “Pointe Tanio” misahana ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Toamasina; izay lasa ho toby “Jeneraly Randrianazary” nanomboka io omaly io. Tonga teto Toamasina mihitsy ny praiminisitra Ntsay Christian, ny minisitry ny fiarovam-pirenena ny Jly Rasolofonirina Beni Xavier, ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandary Malagasy, ny Jly Randriamanalina Jean Christophe, ary ny fianakavian’ny Jly Randrianazary. Raha ny fanazavana dia amin’ny naha-sekreteram-panjakana voalohany ny Jly Randrianazary avy aty amin’ny faritanin’i Toamasina teo anivon’ny fitantanana ny zandarimariam-pirenena, no antony fangatahan’ny minisitry ny fiarovam-pirenena sy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandary ary ny fianakavian’ny jeneraly nanao ny fangatahana ka izao neken’ny fanjakana ary nivoaka ho didim-panjakana ara-dalana izao. Teraka ny 01 jolay 1954 tao Didy Ambatondrazaka ny Jly Randrianazary, 37 taona sy 05 andro niasana teo anivon’ny zandary ny tenany, satria ny 17 desambra 2017 no nodimandry ny jeneraly izany hoe 63 taona sy 07 volana ary 16 andro niainany teto an-tany araka ny tatitry ny solon-tenan’ny fianakaviany teto Toamasina. Tany Toliara no nandray ny asa naha-zandary azy voalohany ny jeneraly ka ny vondrom-pileovan’ny zandary Toliara no notanany nandritra izany. Ity jeneraly ity ihany koa no nanangana ny vondron’ny zandary misahana ny hery vonjy taitra na ny GSIS, izy ihany koa no niandraikitra voalohany n y  CIS na “Center Intelligence Service” izay nahazoany fanofanana manokana teo anivon’ny CIA tany Etazonia mihitsy izany. Ity jeneraly ity ihany koa no nanokatra ny sekoly ambony mpanofana zandary ho an’ny vehivavy voalohany teto Madagasikara tamin’ny naha-sekreteram-panjakana azy niadidy ny zandarimariam-pirenena. Raha ny fanazavana nataon’ireo niara-niasa taminy dia olona tsotra nefa masiaka amin’ny asa ny jeneraly, izay no nahatonga azy niady ny resaka kolikoly; izay isan’ireo antony nanamaloka ny asan’ny zandary amin’ny maha-mpiaro ny tanindrazana sy ny lalàna azy ireo. Ankoatra izay, nandritra izao lanonana izao ihany koa no nanararaotra nampita hafatra ho an’ny Malagasy ny praiminisitra Ntsay Christian, izay nilazany fa mila filaminana ny Malagasy, mila fitoniana ny vahoaka, ka miangavy ireo kandida miarahalahy sy ireo mpomba azy avy ho tony eo am-piandrasana ny vokatra ofisialin’ny fifidianana fihodinana faharoa teto amintsika farany teo. Nomarihan’ny praiminisitra Ntsay Christian hatrany fa efa tsy maintsy handray ny andraikiny ny governemanta mba hitoeran’ny filaminana eto Madagasikara sy amin’izao fiandrasan’ny Malagasy ny fiafaran’ny taona sy fidirana amin’ny taona vaovao izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Antsirabe : Fatin-jaza kely vao teraka, nisy nanary teny amin’ny fanariam-pako

Tsy zaza nesorina  fa zaza nateraka mihitsy, raha ny fahitana ilay razana kely nifono tanaty “sachet” nisy nanary teny amin’ny fanariam-pako tao Antsirabe avaratra, omaly maraina. Efa ary avokoa mantsy ny maha olombelona azy ary tombanana ho teraka omaly maraina be ihany izy io. Niaraka tamin’ny tadim-poitra  sy ny ahitra ilay zazavavikely tsy manan-tsiny. Midika izany fa nateraka mihitsy izy io. Mpitsindroka fako no nahita azy omaly maraina. Nihoraka avy hatrany ilay ramatoa raha vao nahita fa fatin-jaza kely no tao anaty harona plastika noraisiny. Taitra ny manodidina raha nandre izany ary nirohotra nijery ny zava nisy. Tsy nisy nahateny fa samy niantso tody ilay reny nahavanon-doza toy izao izay nahita. Tonga teny an-toerana ny BMH sy ny mpitandro filaminana nanao fizahana ny razana, fantatra fa nalevina eny am-pasam-bahiny ilay zazakely taorian’izany. Efa misokatra kosa ny fanadihadiana hitadiavana ilay reny nahavita izao habibina izao.

Andry N.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Andry Rajoelina remporte le deuxième tour des élections

Il appartiendra à la Haute Cour Constitutionnelle de valider les résultats provisoires promulgués par la Commission Electorale Nationale Indépendante hier, résultats validant Andry Rajoelina comme vainqueur à cette élection avec 55,6% des voix. Marc Ravalomanana a boycotté la cérémonie de proclamation de ces résultats provisoires. Lui de dire que cette élection est truffée de fraudes et des irrégularités. Le fondateur de l’empire TIKO va déposer des requêtes et des plaintes auprès de la HCC. Ravalomanana a aussi affirmé que les résultats qui ont été publiés par la CENI favoriseraient Rajoelina. Ainsi, il appelle ses partisans pour une manifestation demain sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Ce sera une fin d’année agitée pour le pays. La Haute Cour constitutionnelle est attendue dans sa décision début janvier.
Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano tetsy Antohomadinika atsimoNanampy ireo traboina ny fanjakana

Tafakatra 500 isa mahery hatramin’ny omaly maraina ireo traboina tsy manan-kialofana etsy amin’ny Fokontany Antohomadinika Atsimo, sektera fahadimy. Raha tsiahivina kely dia afaka omaly tokony ho tamin’ny 01 ora sy sasany folakandro no nitrangan’ny loza.

 

 Trano hazo iray no niandohan’ny afo ary namely ireo trano  192 manodidina azy avokoa ka ny 122  isa tamin’ireo dia trano biriky avokoa. Ankizikely no tao amin’io trano nipoiran’ny afo io raha araka ny fantatra raha saika tsy nisy olona avokoa teo amin’ny manodidina. Saika nivarotra tany an-tsena avokoa mantsy ireto farany noho izao fahatongavan’ny  fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona izao ka efa niitatra be ny afo vao nihazakaza nanavotra ny fananany avokoa ireto farany. Indrisy anefa fa  ny teny an-koditra sisa no tavela, antony nahatonga ireo traboina 500 isa natory teny amoron-dalana avokoa  afaka omaly alina. Tonga nijery azy ireo sy nanatitra fanampiana toy ny vilany, savony, sotro sy lovia, lamba firakotra… ho azy ireo omaly ny Ministry ny ati-tany  sy ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary ( BNGRC). Ankoatra ireo fanampiana ireo izay niampy voamaina sy legioma ary fotsim-bary dia fantatra fa hanome trano lay ho an’ireo traboina ihany koa ny ministera hatorian’izy ireo miampy lafika  hahafahana miaro amin’ny hamandoana sy ny fofon’afo izay marihina fa tena miakatra be tokoa. Tsiahivina moa fa olona roa no naratra tamin’ity haintrano ity raha lela-vola 1.400.000 Ar no may tsy azo hampiasaina intsony.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetin’ny noely sy ny faran’ny taonaAnkizy an’arivony no nozaraina kilalao sy ranom-boankazo

Ankizy an’arivony no nozaraina kilalao sy ranom-boankazo teto an-drenivohitra nanomboka ny 20 ka hatramin’ny 26 desambra lasa teo noho ny fahatongavan’ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona. Lohalaharana amin’izany ireo ankizy kilasy mandry miisa 154 raisina an-tanana eo anivon’ny Akany Avoko.

 

Toraka izany koa ireo ankizy 200 isa mpireniteny sy sahirana ara-pivelomana eo anivon’ny Fokontany Besarety ahian’ny fikambanana ShareMada mivantana ankoatra ireo ankizy 720 isa  beazina eo anivon’ny sekoly “Etoile rouge” tantanan-dry masera.  Ny orinasa Star no nanolotra ireo fanomezana ireo. Tsy diso anjara tamin’izany ireo fianakaviana sahirana ao anatin’ny kaominina Tsiafajavona amin’izao ankatoky ny faran’ny taona izao. Kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro maro isan-karazany 260 fonosana  no natolotra azy ireo tamin’izany niampy  ranom-boankazo 1.100 tavoahangy sy kilalao 200 isa. Nambaran-dRazafindrakoto Karine, mpandrindra ny serasera eo anivon’ny orinasa Star nandritra izany moa fa ny mba hahafahan’izy ireo mampiaina fifaliana ireo niangaran’ny vintana eto amintsika amin’izao fankalazana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona izao no tena tanjon’izy ireo, indrindra fa ireo ankizy madinika tsy manan-tsiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHatomboka amin’izay ny fanamboarana ilay “cité” 160 isa

Hibanjina ny ho aviny amin’izay ny fikambanana HAFARI Malagasy tarihin’ny filohany nasionaliny Rafanomezantsoa Jean Nirina manomboka amin’io taona vaovao 2019 ho avy io. Somary nisedra olana kely mantsy ny fikambanana tamin’ity taona 2018 ity noho ny

fanilihana trosa nateraky  ny fidiran’ny filohany tany am-ponja amam-bolana maro. Anisan’ny hisantaran’izy ireo ny asa amin’izany ny fampidirina jiro sy rano fisotro madio ao amin’ny tanànan’i Soaniedanana misy ilay tetikasa fifindra-monina any amin’iny lalam-pirenena fahaefatra iny.  Hotanterahina amin’io taona vaovao io ihany koa ny fanamboarana ilay cité 160 isa eny Antanandrano sy ny fizarana tany ho an’ireo olona mbola tsy manana izany. Tsy ho latsa-danja amin’ireo ny fijerena ny biraon’ny fikambanana etsy Anosizato izay fantatra fa hakarina asiana rihana. Hojerena manokana ihany koa raha araka ny fanazavan-dRafanomezantsoa Jean Nirina ireo zokiolona ahian’izy ireo mivantana  miampy ireo ankizy mpirenireny tsy manam-piahy eny an-dalam-be. Na izany aza anefa  ny asa sosialy miandry azy ireo dia hiezaka ny fikambanana hanome lanja hatrany ny asa fiarovana ny zon’olombelona niantsorohany hatramin’izay ka anisan’ireny ny fijerena ny olan’ny mpivady, ny fanoroana hevitra ireo Renim-pianakaviana hiharan’ny tsindry hazolena, ny resaka ady tany….

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa TelmaNahatsangana tranombarotra miisa 68

Namoaka ny tomban’ezaka vitany tao anatin’izao taona 2018 izao omaly ny avy eo anivon’ny orinasam-pifandraisana Telma. Isan’ny zava-dehibe tontosa tamin’ity taona ity, raha ny fanazavana, ny fitsanganana tranombarotra na Shop Telma miisa 68 manerana an’i Madagasikara.

Ny Shop eny Antanimena sy Ambohipo moa no faha 25 sy 26 tafatsangana farany teto Antananarivo. Ny Shop Akasya izay miorina amin’iny lalana makany amin’ny seranam-piaramanidin’i Mahajanga iny kosa no faha 5 amin’ireo naorina tany amin’ity renivohi-paritany ity. Ny fitsanganan’ireny tranombarotra Telma ireny, hoy ny tomponandraikitra no nanavao hatrany ny fampifandraisana ireo mpanjifan’ity tambazotran-tserasera iray ity. Na teo amin’ny tolotra eo amin’ny antso izany na tambazotra aterineto. Ny internet 4G très haut débit sy ny tolotra M vola koa ao anatin’izany. Mitohy hatrany, hoy ny mpikarakara, ny fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa amin’ny alalan’ny fihenam-bidy hatrany amin’ny 35% atolony amin’ny lafiny rehetra. Isan’izany ny Smartphone sy ny best sellers F1+4G amin’ny vidiny 139.000 ariary ary ny Telma legend amin’ny vidiny 19.000 ariary.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

NITSABAKA NY FRANTSAY

Tsy nivoaka akory ny vokatra ofisialy avy amin’ny CENI omaly dia efa nandeha tamin’ny onjam-peon’ny Radio France Internationale (RFI) izany.

 

 

 Gaga ny mpihaino vaovao teto an-toerana satria misy tsy fahamatorana izany avy ao amin’ny vondrona tsy miankina amin’ny fikarakarana fifidianana. Manarak’izay, ny mpanao gazety malagasy dia nanaja ny tsy famoahana ny vokatra na dia efa nananan’ireo ihany ary ny ambavongangony. Tsy midika ho fitsabahan’ny Frantsay indray ve ity tsy fanajàna ny lamina napetraka ity ?

NODYAN-TANINDRAZANA IREO MPANAO TRAFIKA

 

Vao tsy mipetraka amin’ny toerany akory Rajoelina dia efa tafaverina eto an-tanindrazana avokoa ireo olobe amin’ny fanondranana hazo sarobidy. Izy ireo anefa dia efa namoahana didy fampisamborana sy fikarohana eraky ny nosy. Ny hany herin’ireo mpandroba harem-pirenena dia ny nitsoaka an’i Madagasikara. Saingy izao dia efa eto daholo indray ireo ary fantatra ny nampiditra azy teto an-tanindrazana. 

VOAROBA NY FIANGONANA

 

Nanjavona avokoa ny fitaovana fitendrena mozika ary koa ny fanamafisam-peo teo anivon’ny Fjkm Ambodin’Isotry. Nandritry ny hain-trano goavana izay niseho teny an-toerana ka nahamay ny trano maherin’ny dimampolo. Nandritra izany no  nanararaotan’ireo olon-dratsy namoahana ny fitaovana tao amin’ilay Fiangonana. Tsy kely lalana ny ratsy ary tsy mifidy ny toerana izay hatao lasibatra intsony noho ny halatra izay toa lasa kolontsaina ankehitriny. 

MPIVADY VOATIFITRA

 

Raikitra koa ny tifitifitra amin’ny andro antoandro tao Fenoarivo Atsinanana. Mpivady izay hamonjy fodiana no nisy nitifitra. Ilay ramatoa no voan’ny bala ka naratra mafy. Ilay raim-pianakaviana kosa niharan’ny daroka isan-karazany ary tsy nahatsiaro tena intsony. Samy miady amin’ny fahafatesana izy roa ankehitriny noho ny nafitsok’ireo olon-dratsy izay tsy tena mbola voafaritra mazava ny tena tanjony. 

 

 

 

 

FANAFIHAN-JIOLAHY ENY ALASORA

 

Mitohy hatrany ny fandrahonan’ny jiolahy ny mponin’Alasora. Mametaka afisy mihitsy izy ireo ary mampitandrina ny vahoaka mba hiala ao an-toerana satria hanafika miaraka amin’ny fitaovam-piadiana ireo olon-dratsy. Nisy fotoana dia nisy tranga toy izany teny Ambohimangakely ary rehefa nandeha ny fanadihadiana dia olona somary marary saina no tompon’antoka ka nosamborina tao am-piangonana. Asa anefa raha toy izay koa ity eny Alasora ity. 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

 

Ny lozam-pifamoivoizana no trangam-piarahamonina betsaka nisy indrindra nandritry ny fetin’ny noely teo. Nahatratra enina izany saingy mba tsy niteraka fahafatesan’olona. Olona niady an-dalambe koa no betsaka nosamborin’ny polisy, ankoatr’ireo mpanendaka. Polisy an’arivony no nahetsika teto an-drenivohitra ary betsaka tamin’izy ireo no nampanaovina fanamiana sivily ka mba nampilamindamina ny tanàna.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Mazava ho azy fa tsy ho avy tany amin’ny lanonana famoahana amin’ny fomba vonjimaika ny valim-pifidianana tetsy amin’ny CENI Alarobia omaly ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Ny fahatongavany teny dia marika fa mankato ny hosoka sy ny halatra ny tenany, hoy ny fanehoan-kevitr’ireo mpanaradia azy.

 

Ny kandida laharana faha 13, Andry Rajoelina, izany no filoham-pirenena Malagasy vonjimaika, raha ny voka-pifidianana navoakan’ny CENI Tetsy Alarobia omaly. Ny fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana na HCC kosa no tompon’ny teny farany amin’ny fanapahana izay tena ho filoham-pirenena Malagasy ofisialy.

Mandeha sahady amin’izao fotoana izao ny karazana antsojay mianjady amin’ireo gazety sy mpanao gazety sahy milaza ny marina momba ny hoso-pifidianana ho filoham-pirenena. Maro ireo efa nitaraina fa niharana fampihorohoroana na dia mbola tsy nahazo fitondrana akory azan y filoham-pirenena Malagasy vonjimaika.

Tia Tanindranaza0 partages

Randriamamiarizafy IgnaceNisalotra ny diplaoma « Doctorat en Géographie » omaly

Taorianan’ny fanohanana ny vokatry ny fikarohana nataony voarakitra anaty boky misy 240 pejy, teny amin’ny Alsh « Domaine Arts Lettres et Sciences Humaines », teny amin’ny Oniversiten’Antananarivo omaly alakamisy 27 desambra 2018,

Tia Tanindranaza0 partages

Hoavin’ny tontolo iainana eto MadagasikaraMitaky fandraisan’andraikitra haingana be

Nanatanteraka atrikasa tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina ny ministeran’ny tontolo iainana omaly alakamisy 27 desambra entina hankatoavana ilay tatitra momba ny hoavin’ny tontolo iainana eto Madagasikara.

 Atrikasa efa fanao isaky ny 5 taona entina hanaovana tatitra momban’ny tranga misy sy ny antontan’isa mahakasika ny tontolo iainana. Nisy ny atotan-kevitra navoaka izay misy hevi-dehibe 15 nanazavana ny votoatiny alohan’ny hankatovana sy ny hanaparitahana azy any amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny eto Madagasikara. Ireo Antontan-kevitra ireo no entina handraisana fanapahan-kevitra ho an’ny tompon’andraikitra sy ireo manam-pahaizana amin’ny tontolo iainana isan-tsokajiny. Anisan’ny voaresaka tao ohatra ny fifamatoran’ny toekarena sy ny tontolo iainana, ny fiovaovan’ny toetr’andro, ny toetry ny tany sy ny ranomasina ary ireo karazam-pako misy eto Madagasikara. Tsiahivina fa efa tamin’ny taona 2012 no nisy tatitra farany ka antony nanaovan’ny ministeran’ny tontolo iainana izao ezaka izao mha hitarafana ny fiatraikan’ny fahapotehan’ny tontolo iainana amin’ny toekarena. Ny mampiavaka ity tatitra ity ihany koa dia tena fanandratana tanteraka ny maha izy azy ny faritra tsirairay izay hiaingan’ny  famakafakana sy ny asa ary ny fandraisan’andraikitra avy hatrany entina hitsinjovana sy hikajiana ary hikoloana ny tontolo iainana mba hananan’ny taranaka fara-mandimby tombony sy ho avy mamiratra ny amin’io sehatra izay efa tena mihapotika isan’andro io.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fasana hilevenan’ny firenena !

Nivoaka iny ny valim-pifidianana vonjimaika ka eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny baolina manomboka eto.

Ny andrim-panjakana tarihiko dia voarafitra olona vanona sy tia tanindrazana. Tsy io vaomiera io no olana fa ny fankahalana no misy, raha ny karazana fanadiovan-tenan’ny filohany. Maro ny ahiahy momba ny karazana lalao maloto, ka toa maika ny fanipazana baolina any amin’ny HCC fa efa vita ny iraka na ny “mission” nampanaovina ny sasany amin’izy ireo ka dia hilamindamina hisitraka ny valim-babena. Nahazo tombondahiny ny kandida iray efa hita ny nataony sy nafitsony teto amin’ny firenena. Tsy manenjika na manasoketa fa raha ny tombana dia avo zato heny amin’ny zavatra nataony ny famotehana na ara-politika, ara-toekarena, ara-tsosialy ara-toetsaina,…noho ny fanonganam-panjakana. Ny lesona azo tsoahina manomboka izao raha dinihina amin’ny niainga tamin’ny 2009 dia mahazo manongam-panjakana, mangoron-karena faran'izay tratra,… Milatsaka hofidiana avy eo, ary manao kolikoly avo lenta mba ho lany. Dia inona fotsiny no hihirahiran'ny Sehatra iraisam-pirenena ny hoe “Fifanarahan’i  Cotonou” fa tsy mahazo mirotsaka hofidiana ny mpanongam-panjakana, ary izy ireo no efa nanameloka ny zava-nisy teto amintsika. Ny nanao ratsy, ny namotika firenena indray ankehitriny no mitady hidingin-drambo sy hirehareha fa mandresy, hono, satria niantehatra tamin’ny lalao maloto sy ny hosoka. Dia mihevitra mihitsy fa ho azo mora foana io fahefana io. Tsy olan’ny kandida roa intsony ity fa olan’ny firenena manontolo satria katsahina mafy homena vahana ny tsimatimanota, hampanjakaina ny kolikoly satria tsy eo amin’ny fahefana aza efa tena mampiaiky volana ny rehetra mainka fa tonga eo. Anjaran’ny isam-batan’olona no mijoro satria safidy roa mazava be ny antsika eto hoe: hanaiky ny ratsy hanjaka ka handavaka fasana hilevenan’ny firenena sa hiady ho amin’ny fahamarinana hatramin’ny farany ka hanoratra tantara vaovao ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kraoma MalagasyTafapetraka ihany ny tale jeneraly vaovao

Tontosa tsy nisy fifanatrehan`ny mpiasan`ny orinasam-panjakana Kraoma sy ny solotenany ny fifamindram-pahefana teo amin`ny tale jeneraly teo aloha, Terji Rakotondrazafy, sy Jaobarison Randrianarivony, izay tale jeneraly vaovao.

 

Tokony tamin`ny 8 ora maraina no nanatanterahina ny fifanaovana famindram-pahefana teo amin`ny tale roa tonta saingy tsy nanaiky izany fifamindram-pahefana izany ireo mpiasa ka nitokona teo amin`ny varavaran`ny orinasa tetsy Ampefiloha ary nidin`izy ireo hatramin`ny trano mihitsy ka ireo tale no nanao famindram-pahefana no niditra tao anatin`ny birao. Adin-iray mahery taty aoriana dia nisy fifampiresahana teo amin`ny roa tonta. Araka ny nambaran`i Mario Ralimanana, solotenan`ny mpiasa, dia tao anatin`ny telo volana, niova filohan`ny filankevi-pitantanana (PCA) ny orinasa, ary niova in-telo ny tale jeneraly.  Hanaovana an-keriny ny hanaovana famindram-pahefana, hoy izy, ary ahiana hamotika ny Kraomita. Teboka maro no takian`ireto mpiasa ankehitriny ary tafiditra amin`izany ny fanoherana ny fanovana ny mpitantana ny  orinasa. Niroso tamin`ny famindram-pahefana ihany taty aoriana ka nandritra ny lahateniny, nilaza i Jaobarison Randrianarivony, tale jeneraly vaovao eo anivon`ny Kraoma fa hisy ny fifampiresahana amin`ny ankolafy rehetra itadiavana vahaolana. Tsy mbola naneho ny heviny amin`izay hanohizana ny fifanaraha-miasa amin`ny rosianina kosa ny tenany. Io teboka io, no izay takian`ny mpiasa mba tsy hirosona aminy. Nohamafisin`ny tale jeneraly teo aloha, Terji Rakotondrazafy, ihany koa fa mila jerena akaiky io fifanarahana io. Marihana fa efa nandritra ny iray volana lasa no nanatanteraka fitokonana ny orinasam-panjakana ity ary nanamafy ireo mpiasa hiamafy ny fitokonana raha tsy mazava ny momba ny fitakiana indrindra ny fanafoanana ny fifanaraha-miasa amin`ny rosiana.

ao

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana Shine“Vavaka ihany no hanavotra ny firenena”

Amin’ny sabotsy 29 desambra ho avy izao ny fotoana iarahana amin’ny fiangonana Shine etsy amin’ny Dôme Ankorondrano amin’ny 2 ora sy sasany. Tsy misy ny vidim-pidirana ary misy ny lohahevitra izay mitondra ny lohateny hoe “alaivo ny fitahiana ho anao”.

 

 Nofidiana manokana ity fotoana ity noho izao vanimpotoana mamaivay eto amin’ny firenena izao hamahana ireo karazana olana mety hisy na amin’ny isam-batan’olona aza. Fotoana handraisam-pitahiana sy fanasitranana hikasihan’Andriamanitra ny tsirairay io fotoana io hoy  ny Pastora Alberto Ramelijaona. Hisy ny fotoam-piderana miavaka hiarahana amin’ny tanoran’ny Shine sy ny Antsa an’i Kristy. Tokony tsy handingana ny taona 2019 intsony ny ady sy ny olana maro samy hafa satria manankarem-pahasoavana ny Tompo ka fotoana fanafahana izao hoy hatrany Pasitera. Nanentana ny Kristianina ihany koa izy hitondra am-bavaka hatrany ny firenena amin’izao fisavorovoroana misy hiandrasana ny voka-pifidianana tena izy izao satria izany ihany no lalam-panavotana ny firenena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foot à 6 – The Best Fans 2Abel Anicet no nanokatra azy ofisialy

Tonga nanome voninahitra manokana ny fanokafana ofisialy ny hetsika baolina kitra an’olona 6 “The Best Fans” andiany faha-2 karakarain’ny Gasyfoot eny amin’ny kianja sentetikan’Andohalo tamin’ny alahady

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny Mpiasan’ny JIRAMATsy manaiky ny fandroahana tsy ara-drariny

Nanao fanambarana tetsy amin’ny Hotely Sokhotel Antsakaviro ny Sendikan’ny Mpiasan’ny JIRAMA eto Madagasikara (SEMM) omaly alakamisy 27 desambra.

 Toherin’izy ireo hatramin’ny farany ny fikasana an-kolaka na mivantana hisitahan’ny fanjakana amin’ny fitantanana ny orinasa JIRAMA (privatisation). Tokony ho hisy hatrany hoy izy ireo ny fiarovana ny mpiara-miasa sy ny orinasa ary nanaitra ny mpitantana izy ireo ny handoavana hatrany ny vola amin’ny ora ambonin’ny mpiasa rehefa miasa tsy fiasana. Ankoatr’izay dia manohitra tanteraka ny fandroahana tsy ara-drariny mahazo ny mpiara-miasa izy ireo ary mametraka ny tokony hanajana ny fifanarahana iombonana (convention collective). Nilaza moa izy ireo fa efa nisy hatrany ny taratasy napetraka eny amin’ny inspektoran’ny asa sy ny fitsarana satria tsy voahaja mihitsy ny rafitra rehefa misy hadisoana fa fandroahana avy hatrany foana no mahazo ny mpiasa. Manoloana ny fivarotana fatiantoka ataon’ny orinasa JIRAMA kosa dia miantso sy manaitra ny mpitondra vaovao izay hitantan ny firenena izy ireo hamaha io olana io vao vantany mandray ny fahefana eo mba ho fanalàna ny ahiahin’ny mpiasa sy ho fitazomana hatrany ny kalitaon’ny asa atolotra ny mpanjifa.

 

Tsara ho marihana fa efa ho roa volana izao no tsy nanao fitsirihana ny kaonteran-jiro sy rano eny amin’ny mpanjifa intsony ny mpiasan’ny Jirama mpitsidika tokantrano amina faritra maro eto an-drenivohitra fa tonga dia manatitra faktiora fotsiny .Nanambara  ireo mpiasa nanontaniana fa ny fahasahiranana noho ny fandaminana anatiny eo anivon’ny Jirama no nahatonga izany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Haino aman-jery sahy milaza ny marinaHatao fahirano raha lany Rajoelina ?

Ampanantsoina eny amin’ny Commissariat Central de La Ville d’Antananarivo eny Tsaralalana ireo tompon’andraikitra eo anivon’ireo gazety vokarin’ny RLM Commmunication anio amin’ny 9 ora maraina.

Re fa fitorian’i Andry Rajoelina no antony. Ny lahatsoratra mifandray amin’ny fanambarana mikasika ny fisian’ny antso avy amin’ny polisy ara-toekarena Frantsay  momba fahazoan’ny filohan’ny tetezamita teo aloha harena tamin’ny fomba tsy mazava no voambara fa fototr’ilay fiantsoana . Omaly moa ny minisitry ny serasera teo aloha Harry Laurent Rahajason na Rolly Mercia, izay mpandrindra ankapobeny ao amin’ny RLM Communication dia nilaza tamin’ny fandaharana Miara-mampita niraisan’ny haino aman-jery maro fa mahalala tsara sy manana ny dosie momba izany izay efa ho 100 pejy mahery. Karazana don-tandroka sahady ve izao fa raha toa mahazo fahefana eo Rajoelina dia hatao fahirano izay tsy mitovy hevitra sy manelingeina azy ? Toe-javatra hafahafa ihany koa ny niseho tamin’ny fahitalavi-panjakana omaly. Rakotra an-dRajoelina sy ny ekipany ny sehatra tamin’ny fanehoan-kevitra taorian’ny fanambaran’ny CENI ny valim-pifidianana. Ny fahitalavitra TVM ve dia tsy mba nanam-piniavana na dia kely akory amin'ny anaran'ny fahaiza-manao mba naka fanehoan-kevitra na “reaction” avy amin’ny K25 na ilay kandida na ireo manodidina azy manoloana ireny kabary nataon'ny Filohan’ny CENI omaly ireny ? Tsy nahoany izany, ka tsy hay na efa tsy azo alefa ao amin’ny haino aman-jerim-panjakana (interdit d'antenne) i Marc Ravalomanana kanefa samy mbola kandida izao. Efa mandeha sahady ve ny don-tandroka ary ho avy ny fahirano raha lany eo izy ?

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mitaintaina be ve isika izao e ?

Dia ahoana ry Jean kely aa! Hitako tena tsy nahazo aina mihitsy ianao omaly iny an! Ahoana moa ny akama no terenao ho tonga any nefa efa fantatrao izao fa tsy ankatoaviny iny revy omaly iny? Koa raha tsy azonao ajabaka daholo ary ity olona rehetra ity ry Jean kely aa!

Efa kopy amin’ny fikanao hatramin’izay daholo anie ny rehetra ee! Tsy hisy ho azonao amin’izany intsony. Tsy mitaintaina be ve isika izao? Tena tsy nampoizinao hoe sahy tsy hitontona teny ilay bandy nifaninana taminao an! Ianao irery izao ry Jean no tratran’ny ohatra an’iny hoe mba eto an-tanàna ihany ny mpifaninana kanefa dia tsy nanotrona sy tsy niarahaba anao akory. Dia tsy menatra ve ianao ry Jean amin’izao oaiaka be izao aa? Na tsy mamaly aza ianao dia efa kopy aho ee! Saingy tsy maintsy miala oainina moa oo!! Tena mbola samy boay kely hoy aho isika no mifampikozy fa tsy hoe mifananatra akory. Mety tsy ho avy aminao anie ireny tranga ireny fa avy amin’ny ekipa ee! Ny heloka hibabohana, hono, mody rariny ry Jean kely ka mandiniha tena ihany aloha aa…

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianNitokana tobin’ny zandary tany Toamasina

Nanomboka omaly dia lasa toby “jeneraly Randrianazara” ny toby misy ny fari-piadidian’ny zandarimarim-pirenena Toamasina ao Analakininina Hopitaly be izay toby “pointe Tanio” teo aloha.

 

 Ny didim-panjakana navoakan’ny filankevitry ny governemanta no namaritra izany, ka tonga tany Toamasina mihitsy ny praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry ny fiarovam-pirenena Jly Rasolofonirinja Béni Xavier ary ny sekreteram-panjakana misahana ny zandary Malagasy Jly Randriamanalina Jean Christophe. Teo koa ny fianakavin’ny jeneraly Randrianazara izay notarihan’ny vady navelany. Noho ity jeneraly ity anisan’ireo sekreteram-panjakana avy ao anivon’ny faritanin’i Toamasina voalohany nihazona izany no nahatonga ny fanjakana nanaiky ny fanovana ny tobin’ny fari-piadidian’ny zandary Toamasina nampitondraina ny anarany tamin’ny faneken’ny fianakaviany. Ity jeneraly nodimandry tamin’ny 17 desambra 2018 ity izay 37 taona sy 5 andro naha zandary azy nahavita be tamin’ny fotoana nisahanany andraikitra goavana teo anivon’ny zandary koa ny antony, satria izy no namoaka lalàna nahazoan’ireo vehivavy miditra ho  fianakaviamben’ny zandary voalohany tamin’ny naha sekreteram-panjakana azy. Mbola izy ihany koa no namorona ny sampan’ny GSIS teo anivon’ny zandary, ary mbola izy koa no nisahana voalohany ny CIS teto Madagasikara. Filamatra ho an’ny zandary ny jeneraly Randrianazary fony fahavelony satria sarotiny tamin’ny hasin’ny maha zandary ny tenany. Izy no nametraka ny ady atao amin’ny kolikoly goavana teo anivon’ny zandary, izay nanamaloka ny maha zandary noho ireo tarehimarika momba ny kolikoly nahazo azy ireo. Tamin’izao fametrahana ny anarany ny toby ny fari-piadidian’ny zandary Toamasina izao, dia nanolotra fanampiana latabatra fiasana sy fahatsiarovana ny fianakaviany.

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Randriamarolaza Louis-PaulTokony hampiseho fahendrena ireo kandida mianaka

Manoloana ny savorovoron-tsaina mahazo ny Malagasy maro eo am-piandrasana ny voka-pifidianana fihodinana faharoa notontosaina teo amintsika dia nivoaka tamin’ny fahanginany Atoa Randriamarolaza Louis-Paul filoha nasionalin’ny antoko Grad Iloafo ka nanambara fa tokony hampiseho fahendrena ireo kandida mianaka manoloana ny zava-misy ka hahay hifanaraka tsara.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohaRavalomanana no mpandresy…

Mipoitra ny porofo samihafa mampiseho ny hosoka sy halatra nokotrehin-dRajoelina ny hahazoana fahefana. Raha lalao madio sy tsy nisy halatra io, mazava ny lalan’i Marc Ravalomanana hahazo indray ny toeran’ny filoham-pirenena rehefa nosomparana tamin’ny taona 2009.

 Voatery miditra amin’ny fitakiana ny rariny sy ny hitsiny ary ny famoahana ny tena safidim-bahoaka isika noho ny halatra sy hosoka samihafa. Ampahatsiahivina hatrany fa 693 291 ny fitambaran’ny mpifidy voasoratra anarana ho an’ny faritra Androy, Atsimo Andrefana, ary Ihorombe tamin’ny 2013 saingy lasa 1. 019. 439 tamin’ity, izany hoe nitombo na nampitomboina 326 148. Tany Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Ihorombe,… no tena nahitana endrika halatra mibaribary, toy ny hoe: tonga 100% ny mpifidy na mihiotra aza ny taham-pahavitrihana ary misy 100% ihany koa ny taham-pandresen-dRajoelina. Ny isan’ny mpifidy voasoratra anarana aza nampitomboina be mitaha amin’ny tamin’ny fihodinana voalohany tamin’ny faritra maro.  Ny fitanilan’ny fitantanana ny raharaham-panjakana manginy fotsiny, ary efa ireny niaraha-nahita ireny ny fijoroana vavolombelon’ny lehibena distrika milaza fa nomena baiko hanery ireo eo ambany fifehezany hampandany an-dRajoelina. Azo heverina hahazo ny laharana voalohany vonjimaika ve Rajoelina raha tena tsy misy hosoka ny fifidianana sy ny valim-pifidianana tany Atsimo niampy ny hosoka tamina faritra maro ?  Raha tena nadio iny fifidianana iny, raha tsy nisy ny fitanilan’ny fitantanan-draharaham-panjakana dia tsy misy adihevitra fa efa lany i Marc Ravalomanana, ary na io voka-pifidianana niainga tamin’ny hosoka io aza tsy mitombina, ka inoan’ny rehetra fa ho azo tsy ho ela ny fandresena am-pahamarinana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana tsy ara-drarinyMiandry izay hevitry ny FFKM ny rehetra

Mitebiteby fatratra ny vahoaka ary raha izao no mitohy, ahiana hikorontana ny samy Malagasy ka fotoana hiantsoana ny raiamandreny am-panahy toy ny FFKM ny vanim-potoana toy izao, hoy ny resaky ny olom-pirenena etsy sy eroa.

 Samy zanaky ny FFKM ireo kandidà nifanandrina tamin`ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa. Manana andraikitra goavana izy ireo, indrindra amin`izao hanjakan`ny tsy ara-dalàna izao. Maro ny mihevitra fa tokony hijoro sy hampiantso ireo kandidà roa tonta ireto raiamandreny am-panahy ireto amin`ny fandrindrana ny mpomba ny tsirairay mba hitazonana ny firaisankinam-pirenena fa tsy hisian`ny fizarazarana. Tokony hiantso ny mpitondra fanjakana, ny mpitandro ny filaminana, indrindra ny CENI izay tompon’andraikitra amin`ny fanatanterahana fifidianana ny FFKM. Antony, ireo tompon’andraikitra ireo dia tokony hamela ny olona hitady ny fahamarinana saingy tsy ao anatin`ny fitanilana. Ny fanekena voka-pifidianana mantsy dia miankina amin`ny fomba fiasa mangarahara sy ara-dalàna ataon`ireo rafitra mpikirakira fifidianana toy ny amin`ny vaomiera misahana ny fifidianana (CENI) sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Tsy hisy fitoniana raha amin`ny tsy ara-dalàna ka manana andraikitra goavana ireo raiamandreny am-panahy toy ny FFKM sy ny CFM izay napetraka mba hitandro ny fandaminana sy fitoniana eto amin`ny firenena. Tokony hiantso fitoniana sy fifandraisan-tanana mba hanaiky voka-pifidianana raha toa ka ara-dalàna ny FFKM.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka tamin’ny fifidiananaMbola sahy manadio tena ihany ny CENI

Nandritra ny fanambarana tamin’ny fomba ofisialy ny voka-pifidianana filoham-pirenena vonjimaika omaly no nanambaran’ny filohan’ny CENI Hery Rakotomanana fa tsy nanana solotena teny amin’ny biraom-pifidianana rehetra ny CENI, satria tsy tondroin’ny lalàna sy maintsy hanao izany izy.

 

 

 Nambarany ihany koa tamina fomba firesaka miendrika esoeso ihany fa nangatahana ny fitsirihana ny rindram-baiko, nisy ny fampitahana ny fitanana an-tsoratra ka natao izany .Aza izahay CENI no omena tsiny, aoka izay ny fanakianana ny CENI, hoy i Hery Rakotomanana izay nampiseho ny maha mpisolovava azy mihitsy omaly ka niaro fatratra ny ekipany no sady nanadio tena.Miantso ireo kandida 2 hiresaka sy hifanantona, izy  malahelo izahay hoe tsy eto ny filoha Marc Ravalomanana, hoy i Hery Rakotomanana.Ampangino ny hambom-ponareo manokana noho ny tombotsoa ambonin’ny firenena sy ny vahoaka Malagasy 24 tapitrisa ka aleo mifampiresaka sy mifandamina, hoy izy raha nanome hafatra ireo kandida roa mpifaninana.Tena ho zava-doza raha mbola hiditra amina krizy indray ny firenentsika, hoy i Hery Rakotomanana.Ny adinony kely fotsiny dia tsy afa-miala amin’ny fomba fiasa tandrevaka, na mety efa niniana natao mihitsy aza ka nampiparitaka ny bileta tokana tetsy sy teroa ary nahatonga ny hosoka sy hala-bato mara-penitra nandritra ny fifidianana Filoha natao teto ny CENI.Bileta tokana nambara tany am-piandohana fa tsy maintsy misy laharana famantarana, kanefa inona akory no teo..mbola tsy resahana ny tranga hafahafa momba ny lisi-pifidianana satria na ny olona maty aza dia nisy nanasonia fa hoe nifidy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta MalagasyMiala sasatra ?

Miatrika kihon-dalana lehibe ny firenena ankehitriny kanefa fantatra fa miala sasatra ny governemanta Malagasy. Andraikitra voalohany sahaniny anefa ny fanomanana sy fikarakarana fifidianana mangarahara, milamina ary eken`ny rehetra.

 Raha tsiahivina, ny 15 desambra lasa teo no niatrika filankevitry ny governemanta farany tamin`ity taona ity tany Mantasoa izy ireo. Mody mihataka ve sa fombafomba fotsiny ? Ny CENI no natokana hisahana ny fifidianana kanefa toa mampiahiahy ihany izao fialan-tsasatra izao. Raha  vantanina ny resaka, tsy tompon’andraikitra ny olona toy izany satria aid-dehibe ny fifidianana filoham-pirenena kanefa feno hosoka ity  fifidianana filoham-pirenena ity.  Niaraha-nahita ny fitanilana nisy tamin`ny fizotry ny fifidianana. Raha hiverenana ny tantara, ny taona 2002, araka ny fanazavan`i Norbert Lala Ratsirahonana dia nitaky ny teo anivon`ny antoko Tiako I Madagasikara hanaovana fampitahana fitanana an-tsoratra kanefa tsy nanaiky ny filoham-pirenena tamin`izany, Didier Ratsiraka,  satria ny fetrandro fito andro lazain`ny lalàna no mody nataon`ny fitondrana hevitra ary tsy maintsy nekena ny fito andro hanaovan`ny HCC fanambarana ofisialy. Raha tamin`izany no najanona ka natao ny famerenana fanisana vato dia tsy nisy ny raharaha 2002. Nanamafy i Norbert Lala Ratsirahonana fa raha nisy ny fihodinana faharoa dia lany Ratsiraka satria nitanila ny fitondrana sady ny minisiteran`ny atitany dia mbola teo am-pelatanany. Hitam-poko sy hitam-pirenena fa miharihary ny fitanilana misy eo anivon`ity governemanta ity.  Niditra ao anatin`ny fialan-tsasatra ny governemanta kanefa ao anatin`ny vanim-potoana manan-danja eto amin`ny tany sy firenena izao indrindra no mila mampiseho fandraisana andraikitra amin`ny fitandroana ny filaminana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana manaraka Tokony ho voasoroka amin’izay ny hala-bato

Miharihary toy ny vay an-kandrina ny hosoka sy hala-bato nataon`ny ekipan`i Andry Rajoelina tamin`ity fifidianana filoham-pirenena 2018 ity.

 

 Rehefa nandeha ny dingana manaraka ny lalàna ( procedure legale) nataon`ny mpomba an`i Marc Ravalomanana, nanao ny fampitahana fitanana an-tsoratra sy ny famerenana fanisana eo anivon`ny CENI dia hita amin`izay ny fiantraikany amin`ny tsy fetezana amin`ny isam-bato sy izay mety nahatonga fivadihana. Amin`izao fotoana izao, manohitra ny mpifidy. Misy ireo nifidy no taizana hilamina sy hanaraka ny ara-dalàna. Misy kosa ireo voataiza fa tsy maintsy handresy na inona hidona na inona hitranga. Tsy hoe mangina ny olona dia manaiky fa kosa resy lahatra fa nisy ny tsy ara-dalàna. Nety tokoa ny dingana nataon`ny K25 sy CO 25 teo anivon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI). Rehefa mangala-bato dia voasazy na dia nandresy aza raha toa ka misy ny porofo mazava. Ny zava-dehibe dia tsy ny fifidianana filoham-pirenena ihany no tanjona fa hihena amin`izay ny fomba arahina (marge de manoeuvre) an`izay olona hieritreritra hangala-bato amin`ny fifidianana manaraka. Ho mora kokoa ny fanonganana izay mpitondra lany tamin`ny tsy rariny satria nibaribary tamin`ity fifidianana ity ny dingana arahina amin`ny fangalaram-bato ka na ny Antenimieram-pirenena aza dia hahavita hanongana azy amin`ny toerana maha filohan`ny Repoblika.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tahotra an-dRavalo sy ny vahoakan’IarivoRaikitra ny fizarana gazety feno fanaratsiana

Mitohy ny lalao maloto hamelezana an’i Marc Ravalomanana toy ny fizarana gazety feno fanaratsiana ranoray azy tamin’ireny fifidianana ireny. Tazana teny amin'ny manodidina an'i Mahamasina sy Anosy omaly ireo mpizara ny gazety "Safidiko Madagasikara”,

 hivoizana fankahalana sy fandemen-tsaina ny olona tsy hiara-dia aminy hitaky ny marina sy ny rariny eo anatrehan’ny hosoka ara-pifidianana sy ny familiviliana safidim-bahoaka. Efa natao io nandritra ny fampielezan-kevitra ary mitohy ny adin’ny kanosa. Ny fanaratsiana no natao fitaovana tamin’ny haino aman-jery mpanohana an-dRajoelina rehefa tsy hita izay fomba nanatsarana ny fanjakana tetezamita, izay ny halatra, ny kolikoly, ny fandrobana harem-pirenena,… no tena nisongadina tao. Nalefa ny fandranitana adim-poko sy ny fampiadiana an’i Marc Ravalomanana amin’ny any amin’ny faritra, saingy mba inona moa no vitan-dRajoelina tany amin’ireny ? I Marc Ravalomanana no nanao ny lalana mihazo an’Antsiranana, Mahajanga, Toliara,… an’arivony kilaometatra. Ny vahoakan’Antananarivo indray izao no isan’ny lemena saina amin’io fanaratsiana satria fantany tsara fa tsy nampandany azy, ary nanaporofo fa tena mamim-bahoaka ny tenany fa tsy araka ny nolazaina nanomboka ny 2009 fa naloam-bahoaka. Karohina ny hevitra tsy hitiavan’ny olona azy sy hanakiviana ny vahoaka tsy hitaky ny fahamarinana. Voizina ny hoe mpanakorontana, saingy tsy mbola nisy angamba teto tranombarotra iray voaroba sy voadoro tamin’ny hetsi-pitakiana samihafa nataon’ny zanak’i Dada ary ny mifanohitra izany kosa ny an’ny an-kilany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

HCC AmbohidahyMiankina aminy ny aim-pirenena

Hitana ny teny nomeny ve sa tsia ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana Jean Eric Rakotoarisoa, izay nanambara fa tsy maintsy hiadiana ny hosoka sy ny hala-bato ?

Fanontaniana mipetraka manoloana ny trangana hosoka sy halatra marobe nandritry ny fotoam-pifidianana ahitana ankolafin-kery porofo isan’andro io. Raha tsiahivina, ny 19 desambra teo no nanomboka nandray ny fitoriana rehetra mikasika ny fifidianana ny HCC. Mikasika ireo fizarana vola na fisiana kara-panondro sy kara-pifidianana sandoka dia entina any amin’ny fitsarana avy hatrany izany, hoy hatrany ny fanazavan’ny filohan’ity rafitra ity fa tsy mandalo any amin’ny CENI na HCC intsony. Ny HCC hatrany no mandinika ny fitombenana na tsia ireo porofona tsy fahatomombanana sy hosoka ary mamoaka ny didy sy fanapahan-kevitra farany mikasika azy ireny. Farafahatarany ny 25 janoary 2019 izao isika no hanana filoham-pirenena vaovao, hoy ny filohan’ny HCC, ka dia iankinan’ny aim-pirenena tanteraka ny didy tsy azo ivalozana havoakan’ity rafitra ity. Hiala amin’ny ziogan’ny mpanjanantany amin’ity taona ity, araka izay efa nambaran’ny filohan’ny HCC, tokoa ve isika sa sanatria ity filohan’ny HCC ity sy ireo mpiara-miasa aminy indray no vao mainka handentika ny firenena ao anatin’ny zioga nolazainy ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny K25« Tena niandany tamin-dRajoelina ny CENI »

Tontosany ny di-dohan’ny CENI namoaka ny valim-pifidianana na mbola manana hatramin’ny 1 janoary 2019 aza izy ireo, raha ny lalàna arahina.

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Football - CAN 2019 - Jérémy Morel veut partager sa riche expérience

C'est une belle année qui s'achève pour le footballeur Jérémy Morel. Le défenseur réunionnais de l'Olympique Lyonnais - OL s'est qualifié avec ses coéquipiers pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions. Il est l’un des parrains de l’association 1000 sourires  et jouera aussi l'année prochaine à la Coupe d'Afrique des Nations avec les Barea de Madagascar.

Le plus dur a déjà été fait par ses pairs, de son côté, Jérémy Morel veut partager sa riche expérience avec la jeunesse de la sélection nationale.  Une conception logique quand on a des années d’expérience en football derrière soi. L’international malagasy confirme sa détermination de disputer le rendez-vous continental et de ne pas faire de la figuration dans cette compétition au mois de juin. Autrement, prouver au monde entier que les  Barea de Madagascar ne se sont pas qualifiés par hasard mais qu’ils le méritent bien.

« Je confirme que je vais bien disputer la CAN avec les Barea en juin 2019. Mon père est de Madagascar et comme quelques frères qui sont en sélection avec moi, ils sont quatre ou cinq dans le même cas.Donc, pour moi c’est une opportunité de jouer dans une sélection nationale. J’essaie de faire de même dans mon club à partir du moment où on a quelques années de foot derrière moi.  Cela exige le partage de l’expérience aux jeunes. Je vais essayer en tout cas d’apporter ce que je sais faire. C’est à moi de montrer ce que je sais faire. Le plus dur est déjà fait par les  collègues avant mon arrivée ».

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Environnement - Madagascar se doit d’être plus résilient

La Grande île se doit de mener sa lutte contre le changement climatique par ses propres moyens. Récemment, Madagascar a participé à la COP 24, la 24e conférence mondiale sur le climat qui s’est déroulée du 2 au 15 décembre dernier à Katowice, en Pologne. A l’issue de cette grande réunion, il a été constaté que la résilience de notre pays face aux changements climatiques demeure encore faible jusqu’à ce jour.  Effectivement, les actions y afférentes sont exclusivement, ou presque, conditionnées par les appuis venant des pays développés. De ce fait, leurs répercussions restent encore limitées dans diverses Régions de Madagascar.

En plus, la majorité de la population ne se sent que partiellement responsable face à la dégradation de la nature. La preuve ? La coupe abusive des forêts et les feux de brousse continuent toujours jusqu’à aujourd’hui. Les impacts de la sensibilisation, des interdictions et des sanctions n’ont pas encore persuadé les différentes communautés à dissoudre ces pratiques. « De nombreuses communautés vivent des produits de la forêt. Ainsi, elles ne peuvent se résoudre à arrêter de les exploiter. Ainsi, il faut trouver d’autres alternatives pour préserver ces ressources naturelles sans pénaliser le peuple environnant », précise un environnementaliste.

Des secteurs confondus

Il ne faut pas oublier que des changements conséquents doivent être opérés à Madagascar afin d’éviter que la hausse de température dépasse 1,5°C. De surcroît, au-delà de cette limite, plus de 90 % de la faune malagasy risque de disparaître. Pour être résiliente, les actions menées par l’Etat ne doivent pas se centrer uniquement sur la protection de l’environnement, mais aussi s’élargir vers plusieurs branches telles que l’agriculture ou encore l’énergie. En ce qui concerne le secteur énergétique par exemple, il faudrait trouver des alternatives pour que les énergies vertes soient plus accessibles aux ménages malagasy. « Le prix du gaz est tellement exorbitant que je préfère me rabattre sur le charbon », témoigne Rojo Randriamana, mère de famille. Et ce genre de situation n’est pas un cas isolé. En tout cas, pour aborder ce sujet, il faut aussi savoir parler aux gens pour qu’ils adhèrent facilement à tous ces changements.     

Rova R.

La Vérité0 partages

Semblant baroudeur !

Marc Ravalomanana, comme tous les tyrans égaux à eux-mêmes, refuse de reconnaître qu'il a fait son temps. Le règne du TIM est révolu! La publication des résultats officiels et provisoires du scrutin du second signa le début du déclin de la carrière politique de l'ancien Chef de l'Etat Marc Ravalomanana. La descente aux enfers, apparemment inévitable, commence déjà.

La Commission Electorale nationale indépendante (CENI), en dépit des menaces par des termes parfois déplacés, n'a pas reculé. Elle tenait à rendre compte des résultats de ses travaux : Andry Nirina Rajoelina 55,66 % contre 44,34 % pour Ravalomanana, son adversaire. Une rivalité politique vieille de dix ans. Bien que provisoires, les chiffres reflètent la réalité des urnes et la Haute Cour constitutionnelle (HCC) ne va pas certainement « s'aventurer » dans le sens inverse de cette tendance qui a toutes les chances d'être définitive. Quelles que soient les issues des recours déposés par le camp adverse, on s'attend à ce que la Haute Cour d'Ambohidahy valide les résultats de la CENI.

Tel un baroudeur égaré et trop imbu de son égo, Marc Ravalomanana, habitué à ramer à contre-courant, fonce la tête baissée à même jusqu'à piétiner la volonté populaire. Pour lui, Ravalo, les intérêts personnels priment devant les intérêts du plus grand nombre. Les sentiments de frustration ainsi que l'humiliation individuelle pèsent lourd face à l'honneur et la souveraineté de tout un peuple. Loin de s'avouer vaincu, l'ancien laitier se lance dans une aventure sans issue. Aveuglé par la haine viscérale et la rancœur barbare, Ravalo commet des bêtises monumentales. Baroudeur à sa manière, le candidat n° 25 prend le peuple pour un idiot. Cette hérésie va le faire atterrir, à coup sûr, au beau milieu du sable brûlant de l'Enfer !

Sauf contre-temps de dernière heure, un meeting de contestation devrait avoir lieu, ce jour, sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Analakely. En fait, un appel pour un mouvement de refus a été lancé par le candidat n ° 25 à l'endroit de ses partisans pour manifester leur rejet aux résultats publiés par la CENI. Ravalo compterait réaliser ainsi une démonstration de force. Cependant, gageons qu'il ne s'agirait que d'une piètre démonstration de ... farce. Le peuple, dans sa totalité rejette toute une tentative de mettre en péril la fragile paix civile qui prévaut en ce temps précis.

Afin d'assouvir la rage d'anéantir, le candidat battu au second tour, le « bâtisseur » dit-on, n'éprouve point le moindre souci de renvoyer les innocents marchands du parvis. Notons qu'ils sont là non pas grâce à une faveur offerte par la Mairie mais en raison d'un contrat de location dans le cadre du Bazar de Noël et de Nouvel An. Une opportunité de l'année que les dits marchands ne voulaient point rater.

La majorité des Malagasy, du moins le plus grand nombre des votants ayant pris la peine de rejoindre les bureaux de vote (55,66 %), placèrent leur confiance au leader de la Révolution Orange. En effet, ils ont confié le sort de leur avenir aux bons soins de Zandry Kely.

Le peuple a choisi, en simultané, une Personne et un Programme.

Il donne l'impression d'être un guerrier courageux. En réalité, c'est un trouble-fête, un semblant baroudeur !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fêtes de fin d’année et du Nouvel an - La crainte des troubles prend le dessus

Des festivités parsemées d’angoisse. Bon nombre de citadins s’inquiètent de la tournure de la manifestation de ce jour à Analakely, laquelle pourrait changer les fêtes de fin d’année et du Nouvel an en angoisse, voire en larmes. La crainte des troubles domine au point que certains vont s’isoler chez eux, alors qu’ils ont prévu de faire la fête dehors. « Nous avons programmé des sorties en famille pour la nuit de la Saint-Sylvestre et une ballade en ville l’après-midi du 1er janvier.

Mais avec la manifestation du parti perdant à l’élection présidentielle qui aura lieu demain (ndlr ce jour) et les conséquences qui pourraient être néfastes, nous envisageons d’annuler nos programmes en préférant passer la fin d’année et accueillir le Nouvel an à la maison », nous confie Toky R., un jeune cadre résidant à Antsirabe. Ce dernier s’est déplacé à Antananarivo pour passer les fêtes avec sa famille, mais il craint le pire avec le camp « Ravalomanana » qui joue la trouble-fête.

Chacun fait ce qui lui plait

Malgré l’inquiétude qui pèse pour la majorité des Tananariviens, ces derniers comptent fêter comme il se doit la fin d’année 2018 et le Nouvel an 2019. La plupart des foyers ont alloué un budget pour ce faire, notamment pour les boissons, snacks et repas du 1er janvier. Ce budget varie selon les moyens des familles, allant de 20 000 ariary à 1 million d’ariary. Les grosses dépenses concernent surtout ceux qui vont assister à des soirées de réveillon dans les espaces.

« Nous avons l’habitude de fêter la fin d’année ailleurs, au lieu de rester à la maison. Cela ne va pas changer cette fois-ci, malgré les risques de trouble. Par contre, nous allons redoubler de vigilance pour éviter le pire », avance Annick R., propriétaire d’une boutique de prêt-à-porter à Antananarivo. Ce n’est pourtant pas le cas pour la famille de Tsikivy, laquelle est contrainte de limiter les dépenses.

« Nous avons fait des provisions cette semaine au cas où la situation s’empire dès le début de l’année 2019. Du coup, notre fin d’année et Nouvel an seront plus modérés par rapport aux années précédentes. Pour le 31 décembre, nous prévoyons de consommer des snacks et boissons « fait-maison ». Le lendemain, le déjeuner se composera d’un plat de résistance avec un peu de crudité et des fruits comme dessert », nous confie ce père de famille composée de 5 membres. Dans tous les cas, chacun fait ce qui lui plait, selon ses moyens…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Soavina - Il tue sa propre épouse

Un homme de 24 ans fut interpellé par les éléments du poste de police de Soavina le 25 décembre dernier pour le meurtre de son épouse. La veille, le corps sans vie d'une jeune femme de 20 ans fut retrouvé dans une rizière située à Isaingy, Soavina. La Police a ainsi démarré une enquête. Au cours de son investigation, il s'avérait qu'un homme et une femme se sont disputés en cours de route en rentrant chez eux. Sur le coup d'une violente colère, les époux ont pris chacun des chemins différents.

C'était dans ces circonstances qu'un inconnu était passé. La jeune femme l'a ainsi supplié de l'accompagner jusque chez elle par crainte de la nuit. Or, elle n'a pas réalisé que son conjoint les a suivis juste derrière, à quelques mètres de distance. A un moment donné, le mari jaloux a essayé de charger l'inconnu qui était à côté de sa femme avec un couteau. Mais il a raté son coup et au lieu d'atteindre son supposé rival, la lame effilée du couteau s'est fichée dans le dos de son épouse. Sur le coup, l'accompagnateur improvisé de la dame a pris les jambes à son cou. Le mari jaloux a fait autant. Mais les investigations de la Police ont donc fini par retrouver les traces du dernier, lequel fut embarqué à la Brigade criminelle, après quoi il était déféré au Parquet d'Anosy, hier.

F.R.

La Vérité0 partages

Manifestation des partisans du K25 - Interdiction formelle de la Préfecture

Le risque d’affrontement se précise. A la suite d’une réunion des membres de l’Organe Mixte de conception (OMC) hier, le préfet de police d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo a donné une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé que la manifestation des partisans du candidat n°25 sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely est formellement interdite. Pour cause, les « zanak’i Dada » n’ont pas respecté le délai de 48 heures nécessaires pour déposer la demande d’autorisation. A entendre les explications du préfet, cette décision a aussi été prise afin d’éviter d’éventuels risques de débordement. Des éléments des forces de l’ordre ont quadrillé les lieux dès la soirée et en cas de forcing des pro-Ravalo, des affrontements pourraient éclater.

Pour leur part, les membres du comité de soutien à Marc Ravalomanana (KMMR) persistent à tenir la manifestation. Ils affirment avoir déjà reçu l’autorisation de la mairie d’Antananarivo, depuis jeudi dernier pour  la même manifestation. Sur les réseaux sociaux, les mobilisations des pro – Ravalomanana continuent. Rappelons que dans les motifs de ce rassemblement, ils invoquent une recherche de la vérité et une exigence de la publication des « vrais » résultats électoraux. Dès le début du dépouillement des procès verbaux au sein de la Commission Electorale nationale indépendante (CENI) les partisans du K25 ont crié aux fraudes. Un fait qu’ils n’ont jamais pu prouver de manière concrète jusqu’à maintenant même s’ils ont déjà eu l’occasion de procéder à une confrontation dans les locaux même de la CENI. Force est de constater que l’équipe battue s’acharne uniquement à jouer la stratégie du mensonge afin d’éviter d’accepter sa défaite.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Présidentielle à Madagascar - « Marc » devient un vrai marc de café

Selon la définition fournie par l'encyclopédie Wikipédia, le marc de café est le résidu de l'infusion du café. Au vu de ses agissements actuels, un certain nombre de personnes seraient d'accord pour affirmer que Marc Ravalomanana est actuellement en train de devenir du marc de café. En effet, l'ancien Président de la République ne montre plus que son mauvais côté actuellement.

Non satisfait des tendances du second tour de l'élection présidentielle, l'ancien exilé d'Afrique du Sud a tenté de trouver des poux sur le crâne de la CENI, l'accusant de manque de transparence, de fraudes et d'irrégularités.  Après avoir fait chou blanc auprès de l'organe d'Alarobia, le camp de Marc Ravalomanana tente aujourd'hui de faire pression sur la Haute Cour constitutionnelle. Le patron de  Tiko a décidé de faire monter la température déjà caniculaire dans la Grande île en poussant ses partisans dans la rue ce jour. L'objectif semble être de plomber le processus électoral en cours en provoquant des troubles avant que la HCC ne sorte son verdict.  En descendant dans la rue, le camp Ravalomanana veut forcer le camp Rajoelina à œuvrer en faveur d'un accord politique dans le but de se partager le pouvoir.Pour ses intérêts personnels, Marc Ravalomanana veut donc prendre en otage le pays tout entier.  Un agissement qui montre le caractère individualiste et égoïste

de Marc Ravalomanana.Un caractère qu'il avait déjà montré ces dernières années. Pour rappel, en 2009, cet ancien Chef d'Etat s'était vanté d'avoir fait un lobbying auprès de la communauté internationale et des bailleurs de fonds internationaux pour sanctionner la Grande île et le peuple malgache dont le seul tort aura été de renverser son régime dictatorial. En 2007, lors de l'élection présidentielle, Marc  Ravalomanana avait fi de tous les soupçons de fraudes massives évoquées par ses adversaires. Plus tôt encore, en 2002, Marc Ravalomanana avait montré son visage en s'autoproclamant Président de la République. Aujourd'hui, il montre de nouveau son mauvais caractère à cause d'une fierté mal placée.

Les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale nationale indépendante sont pourtant clairs en annonçant Andry Rajoelina gagnant du second tour de l'élection présidentielle. L'ancien président de la Transition qui partait favori après être arrivé en tête au premier tour, a recueilli, 55,66% des voix contre 44,34 % pour Marc Ravalomanana, ancien Président de la République, selon les chiffres officiels qui doivent encore être validés par la HCC. Mais à l'heure actuelle, tout semble déjà affirmer que le camp Ravalomanana ne va pas reconnaître les résultats qu'Ambohidahy publiera et qui risquent de confirmer ceux de la CENI.

Beaucoup mettent cette attitude de Ravalomanana sur le dos de certaines personnalités qui gravitent depuis peu autour de lui. Des personnalités qui comptaient sur l'élection de Ravalomanana à la tête du pays pour ne pas disparaître du monde politique et avec ce que cela implique pour leur portefeuille. A ce sujet, il est intéressant de noter que les Tiko Boys, à savoir les anciens proches collaborateurs de Marc Ravalomanana, ont adopté ces derniers temps des tons plus modérés. En tout cas, certains observateurs estiment que Marc Ravalomanana ne devrait pas en faire trop et surtout, de ne pas mêler à leur histoire, la vie des Malgaches déjà assez meurtris.

L.R.

Madagascar Tribune0 partages

Rajoelina 55,66%, Ravalomanana 44,34%

La proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a eu lieu hier à Alarobia, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), comme prévue. Ces résultats confirment une fois de plus la victoire du candidat Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Ce dernier a obtenu 2 587 035 des suffrages exprimés (55,66%) contre 2 061 051 voix (44,34%) pour le candidat Marc Ravalomanana. Il reste ainsi la confirmation de cette victoire par la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour que l’ancien président de la Transition la savoure pleinement.

La Ceni a certes révélé des anomalies à l’issue des confrontations des résultats par bureau de vote selon la demande du candidat N° 25 ou encore lors des vérifications des matériels de vote effectuées avec l’organe en charge de l’élection pour plus de transparence, mais elle réitère qu’elle ne dispose ni le droit ni le pouvoir d’apporter des changements aux résultats provisoires vis-à-vis de la loi en vigueur sur le sol malgache.

Seuls, les hauts commissaires constitutionnels sont habilités à juger les contentieux électoraux. En tant que juges électoraux, ils ont la compétence d’annuler ou de valider des voix en fonction des requêtes reçues. Les partisans de Marc Ravalomanana auraient déjà déposé des requêtes auprès de cette juridiction hier pour contester ces anomalies. L’issue de ces requêtes pourrait apporter un changement ou non aux résultats officiels que la HCC devra proclamer dans les dix jours à venir, conformément à la loi en vigueur dans le pays.

La commission électorale a néanmoins révélé la non considération des résultats dans six bureaux de vote à la suite des procès-verbaux de carence établis par les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV). Ce sont les bureaux de vote de Tsararano et Antsinanandrano, commune Komajia, district de Mampikony, Tsimikaroke commune Maroalimpody district d’Ambovombe Androy, Mandoha et Bemantsaky commune Esira, district d’Amboasary Atsimo et le bureau de vote de Gimotro, commune Mahabo, district de Betroka. Aucune opération de vote n’a eu lieu dans ces bureaux de vote, selon la Ceni.

Pour l’heure et malgré tout, le candidat Andry Rajoelina s’est montré très confiant et s’apprête déjà à reprendre le pouvoir. A la sortie de la Ceni, il a déclaré que depuis le premier tour, il a toujours mené cette course à la présidentielle et que cela se confirme encore cette fois-ci avec des centaines de milliers d’écarts de voix entre lui et son adversaire. Concernant les anomalies constatées, il a indiqué que cela a déjà été le cas lors du premier tour et cela ne devrait pas apporter de grand changement sur les résultats officiels de la HCC.

Le candidat Marc Ravalomanana qui n’a pas assisté à la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a organisé une conférence de presse à son QG à Bel’Air. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le directeur de campagne de ce candidat a expliqué que l’équipe de ce candidat a préparé les requêtes pour annulation de l’ensemble de l’opération électorale pour cause de fraudes massives et de non-respect de la loi en vigueur par la Ceni. Parmi les preuves évoquées, il indique l’inexistence de numéro de série dans les bulletins uniques utilisés lors de cette élection.

Madagascar Tribune0 partages

Le camp de l’Etat-major baptisé « Général Randrianazary »

Le camp de l’État-major de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina est baptisé au nom du général Randrianazary, ancien ministre de la Défense nationale. La cérémonie s’est tenue ce jour sous l’égide du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Lors de son allocution, le Premier ministre a manifesté la reconnaissance de l’État, envers toute la population de Toamasina, et spécialement à la famille du Général Randrianazary, à qui le nom du camp a été donné pour son mérite et ses loyaux services rendus à la nation. Toujours sur ce sujet, il s’est également tourné vers l’État-major Malagasy et la gendarmerie nationale, pour la grande responsabilité qui leur échoit, au bénéfice et à la fierté des compatriotes.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, du Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, du Commandant de la gendarmerie nationale, du Commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina, et d’autres personnalités civiles et militaires.

Madagascar Tribune0 partages

Rajoelina 55,66%, Ravalomanana 44,34%

La proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a eu lieu hier à Alarobia, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), comme prévue. Ces résultats confirment une fois de plus la victoire du candidat Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Ce dernier a obtenu 2 587 035 des suffrages exprimés (55,66%) contre 2 061 051 voix (44,34%) pour le candidat Marc Ravalomanana. Il reste ainsi la confirmation de cette victoire par la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour que l’ancien président de la Transition la savoure pleinement.

La Ceni a certes révélé des anomalies à l’issue des confrontations des résultats par bureau de vote selon la demande du candidat N° 25 ou encore lors des vérifications des matériels de vote effectuées avec l’organe en charge de l’élection pour plus de transparence, mais elle réitère qu’elle ne dispose ni le droit ni le pouvoir d’apporter des changements aux résultats provisoires vis-à-vis de la loi en vigueur sur le sol malgache.

Seuls, les hauts commissaires constitutionnels sont habilités à juger les contentieux électoraux. En tant que juges électoraux, ils ont la compétence d’annuler ou de valider des voix en fonction des requêtes reçues. Les partisans de Marc Ravalomanana auraient déjà déposé des requêtes auprès de cette juridiction hier pour contester ces anomalies. L’issue de ces requêtes pourrait apporter un changement ou non aux résultats officiels que la HCC devra proclamer dans les dix jours à venir, conformément à la loi en vigueur dans le pays.

La commission électorale a néanmoins révélé la non considération des résultats dans six bureaux de vote à la suite des procès-verbaux de carence établis par les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV). Ce sont les bureaux de vote de Tsararano et Antsinanandrano, commune Komajia, district de Mampikony, Tsimikaroke commune Maroalimpody district d’Ambovombe Androy, Mandoha et Bemantsaky commune Esira, district d’Amboasary Atsimo et le bureau de vote de Gimotro, commune Mahabo, district de Betroka. Aucune opération de vote n’a eu lieu dans ces bureaux de vote, selon la Ceni.

Pour l’heure et malgré tout, le candidat Andry Rajoelina s’est montré très confiant et s’apprête déjà à reprendre le pouvoir. A la sortie de la Ceni, il a déclaré que depuis le premier tour, il a toujours mené cette course à la présidentielle et que cela se confirme encore cette fois-ci avec des centaines de milliers d’écarts de voix entre lui et son adversaire. Concernant les anomalies constatées, il a indiqué que cela a déjà été le cas lors du premier tour et cela ne devrait pas apporter de grand changement sur les résultats officiels de la HCC.

Le candidat Marc Ravalomanana qui n’a pas assisté à la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a organisé une conférence de presse à son QG à Bel’Air. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le directeur de campagne de ce candidat a expliqué que l’équipe de ce candidat a préparé les requêtes pour annulation de l’ensemble de l’opération électorale pour cause de fraudes massives et de non-respect de la loi en vigueur par la Ceni. Parmi les preuves évoquées, il indique l’inexistence de numéro de série dans les bulletins uniques utilisés lors de cette élection.

Madagascar Tribune0 partages

Rajoelina 55,66%, Ravalomanana 44,34%

La proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a eu lieu hier à Alarobia, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), comme prévue. Ces résultats confirment une fois de plus la victoire du candidat Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Ce dernier a obtenu 2 587 035 des suffrages exprimés (55,66%) contre 2 061 051 voix (44,34%) pour le candidat Marc Ravalomanana. Il reste ainsi la confirmation de cette victoire par la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour que l’ancien président de la Transition la savoure pleinement.

La Ceni a certes révélé des anomalies à l’issue des confrontations des résultats par bureau de vote selon la demande du candidat N° 25 ou encore lors des vérifications des matériels de vote effectuées avec l’organe en charge de l’élection pour plus de transparence, mais elle réitère qu’elle ne dispose ni le droit ni le pouvoir d’apporter des changements aux résultats provisoires vis-à-vis de la loi en vigueur sur le sol malgache.

Seuls, les hauts commissaires constitutionnels sont habilités à juger les contentieux électoraux. En tant que juges électoraux, ils ont la compétence d’annuler ou de valider des voix en fonction des requêtes reçues. Les partisans de Marc Ravalomanana auraient déjà déposé des requêtes auprès de cette juridiction hier pour contester ces anomalies. L’issue de ces requêtes pourrait apporter un changement ou non aux résultats officiels que la HCC devra proclamer dans les dix jours à venir, conformément à la loi en vigueur dans le pays.

La commission électorale a néanmoins révélé la non considération des résultats dans six bureaux de vote à la suite des procès-verbaux de carence établis par les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV). Ce sont les bureaux de vote de Tsararano et Antsinanandrano, commune Komajia, district de Mampikony, Tsimikaroke commune Maroalimpody district d’Ambovombe Androy, Mandoha et Bemantsaky commune Esira, district d’Amboasary Atsimo et le bureau de vote de Gimotro, commune Mahabo, district de Betroka. Aucune opération de vote n’a eu lieu dans ces bureaux de vote, selon la Ceni.

Pour l’heure et malgré tout, le candidat Andry Rajoelina s’est montré très confiant et s’apprête déjà à reprendre le pouvoir. A la sortie de la Ceni, il a déclaré que depuis le premier tour, il a toujours mené cette course à la présidentielle et que cela se confirme encore cette fois-ci avec des centaines de milliers d’écarts de voix entre lui et son adversaire. Concernant les anomalies constatées, il a indiqué que cela a déjà été le cas lors du premier tour et cela ne devrait pas apporter de grand changement sur les résultats officiels de la HCC.

Le candidat Marc Ravalomanana qui n’a pas assisté à la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a organisé une conférence de presse à son QG à Bel’Air. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le directeur de campagne de ce candidat a expliqué que l’équipe de ce candidat a préparé les requêtes pour annulation de l’ensemble de l’opération électorale pour cause de fraudes massives et de non-respect de la loi en vigueur par la Ceni. Parmi les preuves évoquées, il indique l’inexistence de numéro de série dans les bulletins uniques utilisés lors de cette élection.

Madagascar Tribune0 partages

Rajoelina 55,66%, Ravalomanana 44,34%

La proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a eu lieu hier à Alarobia, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), comme prévue. Ces résultats confirment une fois de plus la victoire du candidat Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Ce dernier a obtenu 2 587 035 des suffrages exprimés (55,66%) contre 2 061 051 voix (44,34%) pour le candidat Marc Ravalomanana. Il reste ainsi la confirmation de cette victoire par la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour que l’ancien président de la Transition la savoure pleinement.

La Ceni a certes révélé des anomalies à l’issue des confrontations des résultats par bureau de vote selon la demande du candidat N° 25 ou encore lors des vérifications des matériels de vote effectuées avec l’organe en charge de l’élection pour plus de transparence, mais elle réitère qu’elle ne dispose ni le droit ni le pouvoir d’apporter des changements aux résultats provisoires vis-à-vis de la loi en vigueur sur le sol malgache.

Seuls, les hauts commissaires constitutionnels sont habilités à juger les contentieux électoraux. En tant que juges électoraux, ils ont la compétence d’annuler ou de valider des voix en fonction des requêtes reçues. Les partisans de Marc Ravalomanana auraient déjà déposé des requêtes auprès de cette juridiction hier pour contester ces anomalies. L’issue de ces requêtes pourrait apporter un changement ou non aux résultats officiels que la HCC devra proclamer dans les dix jours à venir, conformément à la loi en vigueur dans le pays.

La commission électorale a néanmoins révélé la non considération des résultats dans six bureaux de vote à la suite des procès-verbaux de carence établis par les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV). Ce sont les bureaux de vote de Tsararano et Antsinanandrano, commune Komajia, district de Mampikony, Tsimikaroke commune Maroalimpody district d’Ambovombe Androy, Mandoha et Bemantsaky commune Esira, district d’Amboasary Atsimo et le bureau de vote de Gimotro, commune Mahabo, district de Betroka. Aucune opération de vote n’a eu lieu dans ces bureaux de vote, selon la Ceni.

Pour l’heure et malgré tout, le candidat Andry Rajoelina s’est montré très confiant et s’apprête déjà à reprendre le pouvoir. A la sortie de la Ceni, il a déclaré que depuis le premier tour, il a toujours mené cette course à la présidentielle et que cela se confirme encore cette fois-ci avec des centaines de milliers d’écarts de voix entre lui et son adversaire. Concernant les anomalies constatées, il a indiqué que cela a déjà été le cas lors du premier tour et cela ne devrait pas apporter de grand changement sur les résultats officiels de la HCC.

Le candidat Marc Ravalomanana qui n’a pas assisté à la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a organisé une conférence de presse à son QG à Bel’Air. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le directeur de campagne de ce candidat a expliqué que l’équipe de ce candidat a préparé les requêtes pour annulation de l’ensemble de l’opération électorale pour cause de fraudes massives et de non-respect de la loi en vigueur par la Ceni. Parmi les preuves évoquées, il indique l’inexistence de numéro de série dans les bulletins uniques utilisés lors de cette élection.

Madagascar Tribune0 partages

Le camp de l’Etat-major baptisé « Général Randrianazary »

Le camp de l’État-major de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina est baptisé au nom du général Randrianazary, ancien ministre de la Défense nationale. La cérémonie s’est tenue ce jour sous l’égide du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Lors de son allocution, le Premier ministre a manifesté la reconnaissance de l’État, envers toute la population de Toamasina, et spécialement à la famille du Général Randrianazary, à qui le nom du camp a été donné pour son mérite et ses loyaux services rendus à la nation. Toujours sur ce sujet, il s’est également tourné vers l’État-major Malagasy et la gendarmerie nationale, pour la grande responsabilité qui leur échoit, au bénéfice et à la fierté des compatriotes.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, du Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, du Commandant de la gendarmerie nationale, du Commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina, et d’autres personnalités civiles et militaires.

Madagascar Tribune0 partages

Le camp de l’Etat-major baptisé « Général Randrianazary »

Le camp de l’État-major de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina est baptisé au nom du général Randrianazary, ancien ministre de la Défense nationale. La cérémonie s’est tenue ce jour sous l’égide du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Lors de son allocution, le Premier ministre a manifesté la reconnaissance de l’État, envers toute la population de Toamasina, et spécialement à la famille du Général Randrianazary, à qui le nom du camp a été donné pour son mérite et ses loyaux services rendus à la nation. Toujours sur ce sujet, il s’est également tourné vers l’État-major Malagasy et la gendarmerie nationale, pour la grande responsabilité qui leur échoit, au bénéfice et à la fierté des compatriotes.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, du Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, du Commandant de la gendarmerie nationale, du Commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina, et d’autres personnalités civiles et militaires.

Madagascar Tribune0 partages

Le camp de l’Etat-major baptisé « Général Randrianazary »

Le camp de l’État-major de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina est baptisé au nom du général Randrianazary, ancien ministre de la Défense nationale. La cérémonie s’est tenue ce jour sous l’égide du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Lors de son allocution, le Premier ministre a manifesté la reconnaissance de l’État, envers toute la population de Toamasina, et spécialement à la famille du Général Randrianazary, à qui le nom du camp a été donné pour son mérite et ses loyaux services rendus à la nation. Toujours sur ce sujet, il s’est également tourné vers l’État-major Malagasy et la gendarmerie nationale, pour la grande responsabilité qui leur échoit, au bénéfice et à la fierté des compatriotes.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, du Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, du Commandant de la gendarmerie nationale, du Commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina, et d’autres personnalités civiles et militaires.

Madagascar Tribune0 partages

Le camp de l’Etat-major baptisé « Général Randrianazary »

Le camp de l’État-major de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina est baptisé au nom du général Randrianazary, ancien ministre de la Défense nationale. La cérémonie s’est tenue ce jour sous l’égide du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Lors de son allocution, le Premier ministre a manifesté la reconnaissance de l’État, envers toute la population de Toamasina, et spécialement à la famille du Général Randrianazary, à qui le nom du camp a été donné pour son mérite et ses loyaux services rendus à la nation. Toujours sur ce sujet, il s’est également tourné vers l’État-major Malagasy et la gendarmerie nationale, pour la grande responsabilité qui leur échoit, au bénéfice et à la fierté des compatriotes.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Défense nationale, du Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, du Commandant de la gendarmerie nationale, du Commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale de Toamasina, et d’autres personnalités civiles et militaires.

Madagascar Tribune0 partages

Rajoelina 55,66%, Ravalomanana 44,34%

La proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a eu lieu hier à Alarobia, au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), comme prévue. Ces résultats confirment une fois de plus la victoire du candidat Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Ce dernier a obtenu 2 587 035 des suffrages exprimés (55,66%) contre 2 061 051 voix (44,34%) pour le candidat Marc Ravalomanana. Il reste ainsi la confirmation de cette victoire par la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour que l’ancien président de la Transition la savoure pleinement.

La Ceni a certes révélé des anomalies à l’issue des confrontations des résultats par bureau de vote selon la demande du candidat N° 25 ou encore lors des vérifications des matériels de vote effectuées avec l’organe en charge de l’élection pour plus de transparence, mais elle réitère qu’elle ne dispose ni le droit ni le pouvoir d’apporter des changements aux résultats provisoires vis-à-vis de la loi en vigueur sur le sol malgache.

Seuls, les hauts commissaires constitutionnels sont habilités à juger les contentieux électoraux. En tant que juges électoraux, ils ont la compétence d’annuler ou de valider des voix en fonction des requêtes reçues. Les partisans de Marc Ravalomanana auraient déjà déposé des requêtes auprès de cette juridiction hier pour contester ces anomalies. L’issue de ces requêtes pourrait apporter un changement ou non aux résultats officiels que la HCC devra proclamer dans les dix jours à venir, conformément à la loi en vigueur dans le pays.

La commission électorale a néanmoins révélé la non considération des résultats dans six bureaux de vote à la suite des procès-verbaux de carence établis par les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV). Ce sont les bureaux de vote de Tsararano et Antsinanandrano, commune Komajia, district de Mampikony, Tsimikaroke commune Maroalimpody district d’Ambovombe Androy, Mandoha et Bemantsaky commune Esira, district d’Amboasary Atsimo et le bureau de vote de Gimotro, commune Mahabo, district de Betroka. Aucune opération de vote n’a eu lieu dans ces bureaux de vote, selon la Ceni.

Pour l’heure et malgré tout, le candidat Andry Rajoelina s’est montré très confiant et s’apprête déjà à reprendre le pouvoir. A la sortie de la Ceni, il a déclaré que depuis le premier tour, il a toujours mené cette course à la présidentielle et que cela se confirme encore cette fois-ci avec des centaines de milliers d’écarts de voix entre lui et son adversaire. Concernant les anomalies constatées, il a indiqué que cela a déjà été le cas lors du premier tour et cela ne devrait pas apporter de grand changement sur les résultats officiels de la HCC.

Le candidat Marc Ravalomanana qui n’a pas assisté à la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre a organisé une conférence de presse à son QG à Bel’Air. Lors de cette rencontre avec les journalistes, le directeur de campagne de ce candidat a expliqué que l’équipe de ce candidat a préparé les requêtes pour annulation de l’ensemble de l’opération électorale pour cause de fraudes massives et de non-respect de la loi en vigueur par la Ceni. Parmi les preuves évoquées, il indique l’inexistence de numéro de série dans les bulletins uniques utilisés lors de cette élection.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Place aux doublettes mixtes !

La fédération internationale va innover en insérant dorénavant les doublettes mixtes aux championnats du monde.

C’est le cas notamment lors du Mondial d’Almerimar du 2 au 5 mai 2019.

Pour ne pas être à la traîne de ce nouveau choix, la fédération malgache de pétanque va aussi tenir son championnat national dans cette nouvelle catégorie.

Il se disputera en trois manches dont la première prévue le 26 et 27 janvier 2019 à Mahamasina, au CBT et au paddock.

La seconde manche est prévue au même endroit pour le 16 et 17 février.

Il y aura ensuite la grande finale des huit meilleures formations et qui va se tenir le 9 et 10 mars.

Les champions seraient qualifiés pour le sommet mondial d’Almerimar. Le conditionnel est de mise car on a toujours en mémoire l’éviction de Nary pourtant champion de Madagascar mais qui n’est pas parti pour les championnats du monde au Canada car Béryl Razafindrainiony et son staff ont décidé de le remplacer par Rado. Logique si les résultats furent des plus catastrophiques avec cette élimination aux huitièmes de finale devant les modestes Allemands et sur le score d’une rare sévérité de 13 à 1. Décidément…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Festival asiatique : Démarrage en trombe du Manga mania

Des milliers de personnes investissent le gymnase couvert Ankorondrano.

Et c’est parti pour un tour ! Les amateurs de culture asiatique ont fait montre d’un engouement sans borne lors du premier jour du ‘Manga mania festival’. Il reste encore deux jours pour en profiter.

Qu’importe la chaleur accablante, la jeunesse profite des vacances de Noël pour sortir et s’adonner à diverses distractions. Un millier de jeune et d’adolescent a afflué au Gymnase couvert d’Ankorondrano durant la journée d’hier pour assister au coup d’envoi du « Manga mania festival ».

Entre les différents stands de jeux et d’intérêts, les jeux vidéo prennent le dessus sur tous les stands. Une belle foule s’attarde aux stands des jeux pour ne rien rater du tournoi de Ps 4. Des passionnés se tournent essentiellement vers les ateliers de créations de jeux vidéo. Pour les organisateurs, cette première journée semble les satisfaire, Selon Rindrantsoa Rasendramaharo, une passionnée, « il semble que les organisateurs ont réussi à cerner la demande du public. Pour ma part, je m’intéresse grandement au monde des jeux vidéo, mais je n’ai pas encore eu la chance d’approfondir le domaine. Cette année je compte bien profiter de ces ateliers pour élargir mes connaissances en la matière et peut-être trouver ma voie dans ce sens-là» relate-t-elle.

Côté danse, le concours a déjà commencé. Les groupes se relayent sur la piste installée au cœur de la salle. Actuellement à son épicentre, le festival fermera boutique demain. Si la curiosité ou l’envie vous tente, il n’est pas encore tard pour aller à la découverte de la culture asiatique sous toutes ses facettes.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

C’est le nombre de personnes décédées de la peste à Madagascar au jour du 21 décembre 2018. Parmi ces 19 décès, 10 sont des décès par la peste pulmonaire et 9 de peste bubonique. Rappelons que 65 cas de peste, toutes formes confondues, ont été confirmés dans le pays depuis le 1er août 2018, dont 54 cas de peste bubonique et 11 cas de peste pulmonaire, d’après la situation épidémiologique de la peste établie par le ministère de la Santé publique cette semaine. Sur les 54 cas de peste bubonique, 45 sont guéris et sur les 11 malades de la peste pulmonaire, un seul a survécu. A ce jour, les districts touchés par la peste restent toujours au nombre de 13. Il s’agir des districts de Tsiroanomandidy, Manandriana, Befotaka, Ambalavao, Ambatofinandrahana, MidongyAtsimo, Miarinarivo, Ambositra, Anjozorobe, Faratsiho, Ankazobe, Moramanga et Betafo. Le ministère de rappeler que le numéro vert 910 reste toujours opérationnel pour signaler tout cas suspect.

15 049. Tel est le nombre de cas de rougeole à Madagascar du 1er octobre au 21 décembre 2018. Environ 65% de ces cas ont été notifiés dans la région Analamanga. 48 districts de Madagascar sont concernés par l’épidémie de rougeole durant ces trois mois, dont six ont enregistré plus de 400 cas. Le district d’Antananarivo Renivohitra compte le plus grand nombre de cas avec 8869 malades, suivi de celui d’Ambato Boeny avec 947 cas ; Marovoay avec 693 cas ; Mahajanga I avec 518 cas ; Ambohidratrimo avec 466 cas et Antananarivo Atsimondrano, 412 cas. La tranche d’âge de 1 an à 14 ans est la plus concernée par l’épidémie de rougeole, d’après l’analyse des données effectuées par le ministère de la Santé publique, lequel a affirmé récemment qu’une importation de lots de vaccins contre la rougeole est en cours. Quant aux enfants devant être vaccinés à l’âge de 9 mois, des doses de vaccins restent disponibles pour ces nourrissons.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Un cycliste tué après une collision avec une voiture

Le sang a coulé sur la RN7. Grièvement blessé lors d’une collision entre une bicyclette et une voiture, un cycliste de 78 ans a succombé le 26 décembre dernier. Le drame a eu lieu dans la commune rurale Andranomanelatra, dans le district d’Antsirabe II. Roulant à grande vitesse et sur la droite de la route, une voiture de marque Hyundai en provenance d’Antananarivo en direction d’Antsirabe a heurté une bicyclette venant en sens inverse au niveau du « fokontany » de Tsaravavaka, soit au PK 157+100. La violence du choc a réduit la bicyclette en un tas de ferrailles et a tué sur le coup le cycliste. Quant à la voiture, elle a été légèrement endommagée. Alerté de cet accident, des gendarmes de la localité se sont déplacés sur place pour constater le fait. Puis, ils ont arrêté le chauffeur de la voiture pour enquête. Agé de 24 ans, celui-ci habite à Andoharanofotsy, dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano. Cette tragédie devrait attirer l’attention des utilisateurs des « deux- roues », moyens transports les plus prisés dans ce district. Ces derniers devraient apprendre le code de la route pour éviter ce genre d’accident.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Innovation agricole : 35 jeunes diplômés se lancent dans l’agro-business

Parmi les jeunes porteurs de projets lors d’une évaluation.

Le PEJAA (Programme de promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes dans l’Agro-culture et Agro-Industrie) vient de former 35 jeunes diplômés et sans-emploi pendant neuf mois.

Une évaluation de leurs projets s’est tenue dernièrement au FIFAMANOR (Centre de Développement rural et de Recherche appliquée). Ils ont chacun présenté leurs projets sur l’agri-business devant des professionnels composés notamment des représentants du secteur privé et des institutions financières ainsi que du coordonnateur national de ce programme PEJAA et ce, pour une durée de cinq minutes.

Mentorat. Mais durant leur formation, ces 35 jeunes diplômés ont acquis de nombreuses connaissances en matière de technique moderne et innovation agricole ainsi qu’en matière d’entrepreneuriat agricole. Ils ont entre temps bénéficié d’un mentorat leur permettant de les accompagner à défricher leurs propres parcours d’entrepreneurs. Et dans le cadre de cette évaluation, le sens de l’entrepreneuriat, leur leadership, la création de valeur ajoutée par le projet au sein de la communauté et la viabilité du projet, sont entre autres, les critères évoqués. « Même si le projet est bon, c’est le jeune qui va le diriger, il a donc fallu s’assurer qu’il détienne les compétences requises pour sa mise en œuvre », selon CHEICK Diarra, spécialiste en agribusiness et assistant technique du programme PEJAA. En d’autres termes, la personnalité, l’expérience pratique vécue et sa conviction à la réalisation du projet sont des atouts à considérer.

Financement. Notons que la majorité des projets de ces jeunes entrepreneurs sont axés sur l’exploitation de maïs et de blé ainsi que sur la filière lait et la fabrication des matériels agricoles. En effet, une opportunité d’affaires est identifiée au niveau de ces filières pour ne citer que la hausse de la demande et la faible concurrence. Les résultats de l’évaluation de ces projets seront bientôt connus. On saura ainsi qui d’entre eux pourront avoir accès au financement pour démarrer leurs projets.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Challenge des FabLabs Un projet malgache dans la compétition

Les initiateurs du Projet « Four propre à combustion optimale ».

Même les jeunes en difficulté peuvent initier des projets innovants. Une équipe de jeunes malgaches parmi lesquels se trouvent des déscolarisés, des handicapés, ou ceux qui ont un cursus ordinaire ont développé le « Four propre à combustion optimale ». Il s’agit d’un poêle de cuisson Fab-Stove, qui offre une combustion optimale avec un minimum de déchets et une température maximale donc une cuisson très rapide. Ce projet est en course contre 15 autres projets initiés dans d’autres pays comme la France, la Tunisie, l’Espagne, ou encore l’Angola, etc. En tout, 16 équipes sont dans la course. D’après les participants malgaches, leur four propre à combustion optimale peut être fabriqué très facilement grâce à la technique du FabLab à partir des matériaux disponibles dans tout Madagascar. Il est économique, fonctionne avec plusieurs combustibles (bois, charbon, bouse, Paille/branchage/herbes, etc.). Grâce à son faible taux d’émission de dioxyde de carbone, il peut être utilisé partout aussi bien en ville qu’en milieu rural. Bref, il s’agit d’une grande innovation, constituant une solution utile dans le quotidien des ménages à Madagascar.

Vote. Pour remporter le concours, ce projet créé par les jeunes malgaches a besoin de votes sur la page en ligne du 3e Challenge des Fablabs Solidaires, selon les organisateurs de la compétition.« Dans nos FabLabs Solidaires, nous formons gratuitement des jeunes qui rencontrent des difficultés dans leur vie. Ils y apprennent la fabrication numérique, le travail en équipe et peut-être un futur métier. Notre challenge international s’adresse à eux. Il leur permet de développer au FabLab un projet de A à Z et de montrer tout ce qu’ils sont capables de faire aujourd’hui. Cette année, il s’agit d’imaginer grâce au numérique des solutions pour le développement durable dans la vie quotidienne », ont-ils indiqué. Certes, compte tenu de l’innovation et de l’utilité du projet, le « Four propre à combustion optimale » a une chance de remporter le concours, avec suffisamment de votes.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pranathérapie Madagascar : Prana-healing camp très prisé au Jardin d’Anosy

Prana-healing camp au Jardin d’Anosy

Fort engouement au Jardin d’Anosy pour le « Prana-healing camp » organisé par Pranathérapie Madagascar. En effet, les trois premières journées de séances gratuites ont attiré beaucoup de monde, selon les organisateurs. « Il s’agit d’une action de bienfaisance que nous menons pour aider les personnes ayant des problèmes de santé et de bien-être. A l’occasion des fêtes de Noël, nous offrants des séances de traitement gratuites, les 24, 26, 27 et 28 décembre 2018. Nos volontaires sont ici au Jardin d’Anosy, pour accueillir et aider les personnes qui en ont besoin. Les témoignages des premiers venus ont amené d’autres personnes et comme vous pouvez le constater, on reçoit beaucoup de monde ici. De plus, les interventions sont entièrement gratuites et accessibles à tous », ont affirmé les représentants de Pranathérapie Madagascar, une organisation qui œuvre dans le domaine de la santé et du bien-être. D’après leurs explications, cet événement se tiendra encore jusqu’à samedi prochain.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kie tsy mivaky tano, le verbe poétique du sud

Kie tsy mivaky rano utilise le web pour vulgariser sa poésie.

La poésie de Kie tsy mivaky tano raisonne comme le renouveau du parler Antandroy, qu’elle a réussi dans une expression artistique accessi       ble et complexe. Portrait d’une femme étroitement attachée à ses origines.

Dans la bouche de Julie Rasoanirina, ou Kie tsy mivaky rano pour la plume, le verbe du sud profond gagne en musicalité et en sobriété. Cette poète a fait de la mise en valeur du parler Antandroy, son combat. L’ethnie Antandroy, est d’ailleurs un groupement humain qui lui est très cher. « Je fais partie des Tsimivakirano, il s’agit d’un lignage. Ce qui veut dire, les Antandroy qui ne se sont pas mêlés à d’autres groupes humains par le mariage ou par le couple », signale t-elle d’emblée. Depuis son Androy natal, elle a grandi à Ambovombe Androy. En fait, elle vient d’un village qui a vu naître des légendes comme le mythique Jean Gabin Fanovona, fondateur du groupe Vaovy.

Née en 1983 à Tanambao 2 dans la ville de Toliara, elle a grandi à Ambovombe Androy. « Depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de devenir poète. J’ai voulu trouver un moyen spécifique pour faire face au développement actuel. Face aux pressions de la mondialisation, nous sommes en train de perdre du terrain par rapport à notre identité alors, je pense que la poésie est un des outils pour faire passer mon message », ajoute Kie tsy mivaky rano. Cet amour de son pays, la poète le partage avec son père Latimer Rangers, journaliste émérite et bibliothèque vivant du patrimoine culturel malgache.

La culture Antandroy, une jonction entre terre et mer retrouvée dans les poésies de Kie tsy mivaky rano.

Origines sacrées. Par ailleurs, sa tante est un des membres du groupe Vaovy à ses débuts. Pour dire qu’elle a de quoi tenir en termes de richesse artistique. Elle finit par être repérée par des spécialistes de la communication sociale. La société en communication AlfaSera la contacte en 2017 pour faire une tournée de deux ans en guise d’accompagnatrice culturelle sur des projets du Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) et la Banque Mondiale. Elle a ainsi pu profiter pécuniairement pour la première fois de ses talents et aussi faire connaitre l’existence d’une poète en parler Antandroy. Son rêve se concrétise, jusqu’à ce que le projet soit pour l’instant en instance.

Pour le moment, elle n’a réussi qu’à mettre en ligne six poèmes. Assez longs, cependant, en apparence, il est assez difficile de créer avec ce parler qui est à la fois riche de nuance dont quelques éléments de son vocabulaire séculaire ont presque disparu. Raison pour laquelle, il est préférable de parler de « mission » pour l’art qu’elle pratique. Un combat pour redynamiser le parler régional, sachant que la poésie est un art simple. Ne nécessitant aucun autre artifice qu’une feuille et de quoi écrire. De surcroit, une femme qui manipule les rimes dans un dialecte autre que le malgache officiel se fait rare en ces temps.

Un extrait montrera la mesure du talent de Kie tsy mivaky rano. Le titre de cette poésie est « Liofon’arofoko ». « J’y parle de mon attachement profond pour ma culture, mes origines et ma terre natale. C’est important puisqu’elles sont les gardiennes du hasina ou du sacré », fait-elle savoir. « Liofon arofoko ty tane nihirifako/Tsy hanahake ty hafa, kele hieva karaza/Izaho tsy mihabodraha,hikoike havazaha, fa mitregne hoe agnombe lahy, amty maha Antandroy ahy/ Firazagnagne nomeinagnahare ,tsy ataoko mamparare,izaho aza fale mbe mitagne lilindroaza,tsy hanahake ty hafa,le vatae farava ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

« Vendredi joli »

#Olombelo Ricky au « Fatapera » Antaninarenina

Olombelo Ricky va faire le bonheur de ses inconditionnels ce soir, au « Fatapera » Antaninarenina. Si sa musique est toujours aussi exquise qu’à ses débuts, contrairement à celle des jeunes d’aujourd’hui, la sienne n’est pas éphémère, mais faite pour durer. Elle est de celles qui traversent les années. Olombelo Ricky prouvera une fois de plus que même une trentaine d’années plus tard, sa place est toujours sur scène, qu’il n’a rien à envier à la génération actuelle. Accompagné de ses jeunes et talentueux musiciens et de ses choristes, le chanteur redonnera donc une seconde jeunesse à ses plus vieux tubes et retrouvera le public.

# « Isa Roa Telo » à « La Capsule » Ampefiloha

Elles sont enfin de retour ! Oui les filles de « Isa, Roa, Telo » rencontreront leurs fans ce soir à « La Capsule » Ampefiloha. Sans changer de registre, Safidy et Liantsoa reprendront leurs titres comme « Nofintsika roa », « Ilay masoandro » ou encore « Tsiaro », tout en y ajoutant des interprétations des tubes de divas à l’instar de Whitney Houston, Beyonce, « Destiny’s Child ». Ambiance bon enfant et chaudes retrouvailles se profilent à l’horizon.

# « Roxicomania » à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo

Pour les amateurs de rock dans tous ses états, rendez-vous au « Roxicomania » à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Sur scène, Naday, Loharano, “Behind the mask”, “No Joke” et “No Mady”. Une soirée consacrée à la découverte de ces valeurs sûres du rock malgache.

#Arione Joy et Malm martiora à la « Suite 101 »

De la musique urbaine au menu avec Malm Martiora et Arione Joy. Ces deux coqueluches des jeunes tiennent désormais leur place dans le showbiz. Pour finir la formule cabaret de l’année, il donne rendez-vous aux inconditionnels à la « Suite 101 » Antaninarenina. Une occasion de le voir performer en duo et en live pour toute une soirée.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Telma : Trois nouveaux shops à Antananarivo et Mahajanga

Le nouveau Shop Telma à Antanimena

Une année faste. 2018 l’a été pour Telma qui vient tout récemment d’ouvrir trois nouveaux Shops situés respectivement à Antanimena, Ambohipo et Mahajanga. Ces nouvelles boutiques portent à 68, le nombre de Shops Telma à Madagascar, dont 26 dans la capitale. A Antananarivo, les Shops Antanimena et Ambohipo sont respectivement les 25e et 26e shops déployés dans la capitale. Quant au Shop Akasya situé sur la route de l’aéroport, il est le 5ème Shop ouvert à Mahajanga après ceux d’Ampasika, de la Cathédrale, de Baobab City et d’Antanamasaja récemment inauguré en fin novembre dernier. Grâce à ces nouveaux Shops, tous les services de Telma n’ont jamais été aussi accessibles et personnalisés ! Entreprises et particuliers pourront accéder plus facilement aux offres mobile et internet de Telma. D’ailleurs, chaque Shop propose une expérience unique de l’Internet 4G Très Haut Débit, étant équipé de la Fibre By Telma ! Les clients pourront se connecter via leurs tablettes ou leurs smartphones. Les services MVola y sont également disponibles pour tout client souhaitant alléger son quotidien pendant les fêtes : ouvrir un compte, faire des dépôts, des retraits, ou simplement pour des conseils et accompagnements. Par ailleurs, les clients des nouveaux Shops sont aussi gâtés par Telma pour ces fêtes de fin d’année, car la promotion sur tous les mobiles Telma continue jusqu’à l’épuisement des stocks, avec une remise de 35%. Une fin d’année faste pour les utilisateurs de Telma.

 R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – FIBA Afrique : Mabussa Essaka n’est plus

L’ancien président de la FIBA Afrique, Mabussa Essaka Dieudonné.

Un grand acteur du basket-ball africain s’en est allé.L’ancien président de la FIBA Afrique et président d’honneur, le Congolais Mabussa Essaka Dieudonné est décédé le 25 décembre dernier des suites d’une longue maladie à Kinshasa. Il a été élu en juillet 2010 au 15e congrès de Bamako au Mali en tant que président de la FIBA Afrique. Un poste qu’il a occupé de 2010 à 2014 avant d’être remplacé par le Malien Hamane Niang à l’issue du 16e Congrès de FIBA Afrique à Antananarivo. Il a également exercé de 2011 à 2014 comme membre de la Fondation Internationale de Basketball (IBF). En 1996, il était devenu le Secrétaire Général de la Fédération zaïroise de Basket-ball et ce jusqu’en 2008 au cours desquels, il a posé les jalons pour le développement du basket-ball au Zaïre, actuel RDC. Il fait partie des personnalités qui ont beaucoup consacré au développement du basket-ball africain. Ancien Commissaire Technique FIBA, il a été élu Président de la Zone IV de l’AFABA, et  vice-président de l’AFABA. Mabusa a également été membre du Comité Exécutif de l’AFABA à la suite du 6e Congrès tenu à Casablanca, et réélu tous les quatre ans jusqu’ en 1980. Nommé en 1980 il était jusqu’à sa mort  expert près de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports du Conseil Supérieur du Sport en Afrique (CSSA).

Recueilli par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport d’Ivato : L’installation des trois nouvelles passerelles prévues en février 2019

Les travaux avancent à grand pas à Ivato.

Le développement du tourisme et des transports aériens figure parmi les premiers objectifs du projet Ravinala Airports.

La construction du nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato s’approche de la phase finale. Une ère de modernité se profile de plus en plus avec l’installation, actuellement des trois nouvelles passerelles télescopiques. Débarquées à Ivato, en fin octobre, ces infrastructures ont fait tout d’abord l’objet de travaux de connexion avec le terminal. Une série de tests a été par la suite réalisée, afin de déceler les réajustements à faire. La fin des travaux de mise en place des trois passerelles est prévue en février 2019. Un confort assuré pour les utilisateurs.

Priorité. « Grâce à ces passerelles, Ravinala Airports priorise la qualité de service, le confort et l’expérience passagers. Elles permettent d’avoir un accès direct vers l’avion sans passer par le tarmac et d’embarquer ou de débarquer de l’avion sans subir les changements de météo. Nous souhaitons attirer de nouvelles compagnies aériennes et nous devons montrer que nous avons des infrastructures modernes, répondant aux normes internationales. » a précisé Patrick Collard, Directeur général de Ravinala Airports, lors d’une visite de chantier qui a eu lundi dernier. Ces passerelles peuvent s’allonger de 18 à 41m suivant le positionnement des avions sur le tarmac. Pour les connecter aux avions, des conducteurs de passerelles seront affectées à cette mission. La formation du personnel de Ravinala Airports, mais aussi des entités aéroportuaires qui vont travailler dans le nouveau terminal, dans un nouvel environnement de travail, est une priorité pour Ravinala Airports, en tant que gestionnaire d’aéroport. L’objectif étant de faire un transfert de connaissances entre le fabriquant et les équipes malgaches pour qu’ils puissent travailler selon les normes internationales.

1000 emplois. Figurant parmi les grandes infrastructures pour le développement réalisées ces derniers temps, le projet Ravinala Airports a généré près de 1.000 emplois directs et indirects. Il fait également travailler de nombreuses sociétés malgaches sous-traitantes. Actuellement, les gros ouvrages sont terminés. Les travaux intérieurs, les canalisations, les carrelages, les équipements sont aujourd’hui en cours alors que ceux du parking vont incessamment démarrer, à la place de l’ancien camp militaire. Cette infrastructure flambant neuve occupera une superficie de 17 500 m². Elle est conçue pour être en phase avec les standards internationaux et les normes de l’Association du Transport Aérien International (IATA). Destiné notamment au développement du tourisme, un secteur d’avenir pour l’économie malgache, le nouveau terminal international de l’aéroport d’Antananarivo Ivato aura une capacité d’accueil annuelle de plus de 1,5 million de passagers. Un nouvel envol vers le développement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Meeting des « Zanak’i Dada » : Aucune autorisation déposée à la Préfecture

Depuis hier, on a remarqué une forte présence sur le terrain des Forces de l’ordre.

Le Préfet de Police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo a annoncé hier que toutes les mesures nécessaires vont être prises pour maintenir l’ordre et la sécurité en cette période de fin d’année.

Le préfet de Police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo convoque une réunion de l’Organe Mixte de Conception (OMC) ce jour. L’ordre du jour sera axé sur la manifestation des partisans de Marc Ravalomanana prévue se dérouler demain sur la Place du 13 mai. Hier, le Préfet a déjà fait savoir que l’équipe du « K25 » n’a déposé aucune demande d’autorisation auprès de la Préfecture de Police. Pourtant, le délai légal est déjà dépassé, puisque selon les textes en vigueur, la demande d’autorisation devrait être déposée 48h avant le jour de la manif. Au cours d’un entretien avec la presse, le Général Angelo Ravelonarivo a martelé qu’une autorisation émanant des autorités responsables est nécessaire pour tenir une manifestation politique à Tana surtout en cette période de fin d’année où les Tananariviens devraient avoir droit à une trêve politique.

« Sakoroka ». À l’allure où vont les choses, le risque d’affrontement n’est pas à écarter demain dans le centre ville. A entendre les explications du Préfet de Police, l’Emmoreg sera réquisitionné pour cette occasion. En effet, selon ses dires, deux options sont envisagées. Soit les Forces de l’ordre vont investir tôt le matin le parvis de l’Hôtel de Ville pour empêcher les manifestants d’y accéder, soit les éléments de l’Armée, de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale vont être mobilisés pour encadrer les manifestants. Et lui de laisser entendre au passage que c’est la première option qui est le mieux pour ce genre de manifestation afin d’assurer l’ordre public et d’éviter les débordements. De leur côté, les « Zanak’i Dada » atteignent le point de non-retour après l’annonce des résultats provisoires du second tour effectuée hier par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Des résultats confirmant la victoire du candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina. Depuis hier, les estrades ont déjà été installées sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Reste à savoir toutefois si malgré le risque élevé de « sakoroka », les Tananariviens vont répondre massivement à l’appel à la contestation des résultats des élections lancé par le candidat malheureux Marc Ravalomanana et le « K25 ». De leur coté, les Forces de l’ordre restent sur le qui-vive et se préparent pour intervenir. On a remarqué depuis hier une forte présence sur le terrain de policiers et gendarmes. A suivre de près.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Polibrèves :

***Battu à plate couture par un écart de plus de 500 000 voix, Marc Ravalomanana a choisi la politique de la chaise vide. En effet, le candidat « numéro 25 » et son équipe de soutien regroupée au sein du « K25 » ont boycotté la cérémonie de proclamation des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante qui s’est tenue hier à Alarobia. Pour sa part, le candidat Andry Rajoelina accompagné de son épouse Mialy Rajoelina a  assisté à la cérémonie. Dans son discours, le président de la CENI, Hery Rakotomanana a affiché sa consternation par rapport à l’absence de « Dada ».

***Les responsables au sein de la Commission Electorale Nationale Indépendante ont pris un dispositif de sécurité particulier hier du côté d’Alarobia. En effet, plusieurs centaines d’éléments de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale ont été postés à l’extérieur du siège de la CENI. Un barrage militaire a été installé au niveau du rond point devant « La City Ivandry ». Par ailleurs, la route menant vers Alarobia a été complètement coupée aux automobilistes.

***Une forte délégation des représentants du Corps diplomatique et consulaire résidant à Madagascar a été présente au siège de la CENI à Alarobia hier lors de l’annonce des résultats provisoires du scrutin du 19 décembre. Une présence confirmant le soutien de la Communauté internationale envers la Commission Electorale Nationale Indépendante et envers le processus électoral.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ambalamangahazo-Maevatanàna : Jamà iray maty voatifitra, omby roapolo lasa

Tao anatin’ny herinandro, nirongatra izay tsy izy ny fanafihana mitam-piadiana, ary nanao sesilany ihany koa ny herisetra natao tamin’ireo olona tsy manan-tsiny, tao  Ambalamangahazo, fokontany Begogogo, kaominina Tsararano, disitrikan’i Maeavatanàna, no nitrangan’izany. Vokany : Jamà mpiambina tanàna iray maty voatifitra, raha omby manodidina ny roapolo kosa no lasan’ireo malaso nandritra izany. Tamin’ny alarobia 26 Desambra lasa teo, dia sahotaka tanteraka ny tany an-toerana. Tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina, no tonga tao ny jiolahy  16 , nirongo basy « kalaky sy basim-borona, » ary tena nampiasainy izany nandritra ny fanafihana. Jamà iray no maty voan’ny bala teo amin’ny kibony, ary omby 20 no lasa raha ny fanisana vonjimaika. Ny olona dia tsy nisy sahy nanohitra satria be loatra ny basy teny amin’ireo olon-dratsy, ary tena nitifitra tokoa izy ireo. Mirongatra tanteraka ny asan-dahalo any amin’iny kaominina ambanivohitra Tsararano iny, raha ny fanazavan’ny ben’ny tanàna any an-toerana, dia faninenina ny  fanafihan-dahalo niseho tany amin’ny kaominina Tsararano, tao anatin’ny herinandro monja. Raha ny vaovao voaray farany azo, dia trano maro no lasaibatry ny dahalo nandritran’ity fanafihana ity.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Challenge Baobab : 19 équipes pour 4 titres

L’équipe du SBBC est une réelle prétendante au titre.

Un match de gala opposera la sélection de la fédération malgache de basket-ball conduite par son président, Jean Michel Ramaroson à l’équipe de la ligue de Boeny de Arnaud Razafindraibe demain et dimanche.

C’est la dernière journée des rencontres éliminatoires ce jour au Complexe Sportif de Mahajanga à la 10e édition du Challenge Baobab. Une compétition de basket-ball organisée chaque année tous les mois de décembre par la ligue régionale de basket-ball de Boeny. Cette édition qui coïncide avec la célébration des 10 ans de ce tournoi. Dans la poule A, l’équipe de l’Ouest Sucre Club Basket-ball (OSCB) Namakia mène la course en tête. Les Namakiens font figure de favoris dans la course au titre. Dans la poule B, les Majungais du « Soma Beach Basket-ball Club » (SBBC) occupent provisoirement la première place. Elles sont dix équipes à participer en Open hommes à savoir M2Pac, DC, JSB1, JSB2, Ouest sucre CB, SBBC, SEPA Boeny, BCM, BCO1 et BCO2. Dans les hostilités féminines, quatre équipes ont répondu présentes à l’appel de la ligue. Il s’agit de Coup de Pouce, ASCO, ABCM et FIVAZA. Les quatre équipes s’affronteront tour à tour. Chez les jeunes, en U14 filles, ce sera l’affaire entre SEPA Boeny et JSB. Du côté des garçons, c’est un match triangulaire entre les trois formations engagées à savoir SEPA, JSB et BCO. « Ce tournoi a été organisé dans le dessein de réunir les équipes de Boeny en fin d’année. C’est également une occasion pour la ligue de terminer en beauté la saison. Cette année, on est satisfait de l’engouement des équipes participantes qui sont au nombre de 19 dans les quatre catégories » a expliqué, Arnaud Razafindrainibe, président de la ligue et initiateur du tournoi. Un match de gala opposera la sélection de la fédération malgache de basket-ball conduite par son président, Jean Michel Ramaroson à l’équipe de la ligue de Boeny de Arnaud. La rencontre se jouera sous la formule « aller et retour » demain et dimanche. Des concours de tirs de trois points et de dunk pimenteront les finales de dimanche soir. Le public majungais ne sera pas déçu.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Transport urbain : Généralisation effective du tarif à 500 ariary

Les usagers craignent une nouvelle hausse du tarif en cas de nouvelles hausses du prix à la pompe.

Une demi-douzaine de coopératives de transporteurs à Antananarivo ont revu à la hausse leur tarif et ont appliqué le tarif de 500 ariary depuis le 1er août 2018, si la majeure partie des transporteurs  a adopté ce nouveau tarif quelques semaines après. Aujourd’hui, ce tarif est généralisé auprès quasiment de toutes les lignes de transport dans la capitale.

Quatre mois après son entrée en vigueur, la hausse du tarif de « taxis-be » est assimilée par les usagers, lesquels n’ont pas manifesté de grands signes de contestation au lendemain de son application. Si au début, comme à chaque nouvelle hausse de tarif, les transporteurs annoncent un tarif unique et sans tarif réduit pour les courts trajets, il en est autrement dans la pratique, puisque les receveurs de « taxis-be » acceptent toujours les 400 ariary tendus par les usagers pour les courts trajets, voire 300 ou 200 ariary pour les trajets très courts, séparant deux points d’arrêt proches.

Point d’amélioration. Cependant, cette hausse du tarif qui a marqué l’année 2018 n’est pas synonyme d’amélioration de la qualité de service dans les transports publics urbains. Outre l’état des véhicules et les défaillances en matière de propreté et de sécurité, les usagers déplorent les pratiques adoptées par certains chauffeurs de « taxis-be » qui lèsent les passagers. Tel est le cas pour les demi-tours en milieu de circuit, notamment en fin de journée. Une pratique qui laisse en plan les usagers amassés aux primus et terminus, contraints de payer deux fois le ticket avant d’arriver à destination car obligés de changer de véhicule à mi-parcours. Cette pratique est pourtant formellement interdite et passible de sanctions : 10 jours de fourrière et 60.000 à 70.000 ariary d’amende en fonction de la puissance du véhicule. Mais rien n’y fait. Les demi-tours en cours de route restent une réalité en fin de journée, notamment dans les lignes desservant les périphéries.

Ajustement. De leur côté, les transporteurs affirment ne pouvoir faire grand-chose pour améliorer la qualité de service, même avec un tarif de 500 ariary, faisant mention des lourdes charges imposées par le cahier des charges et les réglementations en vigueur. D’après les transporteurs, il faudrait un tarif minimum de 700 ariary pour espérer améliorer la qualité du service offert aux usagers. La revue à la hausse du tarif (500 ariary) n’était alors qu’un « ajustement » du tarif face aux hausses successives du prix des carburants. Pour une meilleure qualité de service, il va falloir aux usagers débourser quasiment le double.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Hain-trano tetsy Isotry : Nisy nangalatra koa ny fitaovan’ny fiangonana

Mbola nisy ihany ny sahy nanararaotra tao anatin’ny fahorian’ny olona. Nandritra ny firehetan’ny trano tetsy Ambodinisotry no nisy koa ny tsy vanona izay namaky ny fiangonana ka nibata ny entana maro tao. Tamin’io alarobia io, lasan’ny olon-dratsy ny fitaovana fanamafisam-peo ary koa ny zava-maneno hafa. Nanjavona tao ny vata maro afitsoka ary koa ny « synthétiseur » izay an’ny fiangonana. Nobatain’ireo olon-dratsy koa ny « baffles » sy ny kojakoja hafa ; izay isan’ny tena ampiasaina isan’alahady. Nisy ihany ny olona nahita ny nibatan’ireo olon-dratsy ny entana, saingy efa tao anatin’ny korontana dia tsy tonga saina intsony ny amin’ny hoe mpangalatra ireo. Ny tao anaty eritreritry ny olona aza dia ny hoe olon-tsotra tsara sitra-po mba manampy ny fiangonana amin’ny fanavotana ny entany tsy ho may ireo olona ireo. Isan’ny tao anatin’ny faritra izay nirehitra tokoa mantsy ilay toeram-pivavahana, hany ka nifamonjena , toa ny trano hafa, ny entana izay azo navotana. Raha tsiahivina dia niainga tao amin’ny trano hazo iray ny afo izay nateraky ny fifampikasohan’ny herinaratra. Niitatra tamin’ny trano manodidina ny afo rehefa tsy voafehin’ny olona teo an-toerana ary, dia niafara tamin’ny fahamaizan’ny trano hazo 35 sy trano biriky dimy. Ny eto amintsika izany dia ny halatra sy ny fitiavan-tena foana aloha no mibahana raha vao misy ny toe-javatra hahafahana manatontosa izany. Na dia fiangonana aza dia mbola misy sahy mangalatra ihany ny fitaovany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

La messe n’est pas encore dite

Le processus électoral a été respecté. La CENI a proclamé les résultats provisoires dans les délais et elle l’a fait en respectant la loi. Les scores des deux candidats n’ont pas varié et c’est sans surprise que le président de la commission électorale indépendante a annoncé qu’Andry Rajoelina a obtenu 55,66% des voix et Marc Ravalomanana 44,34%. On ne peut pas encore affirmer que la messe est dite car c’est la HCC qui mettra fin à toutes les polémiques actuelles.

La messe n’est pas encore dite

Les contestations du camp de Marc Ravalomanana continuent et la proclamation des résultats provisoires de la CENI n’y met pas fin. L’absence remarquée du candidat n°25 et de ses partisans lors de la cérémonie d’hier s’apparente à du dédain. Le long préambule qui a précédé l’énoncé des résultats a permis de montrer qu’elle n’avait pas outrepassé son rôle. Elle s’est en quelque sorte dédouanée des anomalies qui ont été dénoncées par l’équipe du candidat n°25 et elle a bien spécifié que la HCC était la seule habilitée à annuler les résultats litigieux. C’est donc les juges constitutionnels qui vont mettre fin au blocage actuel. La cérémonie d’hier s’est déroulée dans une atmosphère plutôt lourde. Il n’y eut aucun déchaînement d’enthousiasme à la fin de la cérémonie, toute l’assistance étant consciente des difficultés à venir. Le camp Ravalomanana affiche une détermination qui déroute quelque peu les autorités. La manifestation de demain est le moyen que ses membres ont trouvé pour attirer l’attention sur toutes les anomalies constatées par eux-mêmes. La manière dont ils le font inquiète une partie de l’opinion. La présence de membres de force de l’ordre un peu partout en ville accroît cette appréhension. Mais la sagesse devrait prévaloir et c’est devant la HCC que des requêtes seront déposées pour éclaircir une situation très embrouillée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Farahtiana Church : Quand l’évangélique se met au diapason des jeunes

Farahtiana Church affrontera la grande scène pour la première fois.

Célébration et fête seront au programme demain. Pour la première fois, Farahtiana Church sera en concert au Ccesca Antanimena. La chanteuse offre ce concert unique pour finir l’année en beauté. Elle amènera les convives à l’exaltation, tout en honorant et glorifiantDieu à travers les chansons de célébration, de louange et d’adoration.

La majeure partie de ses morceaux sont des chansons qui figurent sur son tout premier album baptisé « Hafa ihany ». Des morceaux rythmés et à la page, que ce soit sur le style et le rythme adoptés, de façon à suivre les courants des dernières tendances musicales. Parmi les 14 cantiques sélectionnés, on y retrouve les titres tels que « Soa fa teo Ianao », « Aza mahafoy ahy », « Fiderana jolie », Misaotra Andriamanitra, et l’incontournable « Hafa ihany».

Pour mettre une ambiance plus chaude, Denis Jee sera derrière les platines. Si elle a fait ses premiers pas dans une téléréalité, Farahtiana Church a décidé de se consacrer aux chansons évangéliques depuis l’année dernière. Depuis plusieurs mois, ses titres inondent les ondes de radio et les stations de télévision de la Grande île. Rnb, Dancefloor, techno, Pop rock, rap, dance hall…rien n’échappe à la jeune femme.

Selon ses propos, « Nous voulons surtout évangéliser Jésus à la jeunesse malgache. Bien que nous sachions que cette musique touchera le public plus jeune dans la foi, nous espérons de tout cœur rejoindre une génération plus âgée pour qu’elle puisse à son tour découvrir ces merveilleux cantiques. » Rendez-vous donc demain au Ccesca Aantanimena.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Album : Donné Roberts sort « Onward »

Donné Roberts dans ses œuvres.

Artiste accompli, le guitariste Donné Roberts, établi au Canada émerveille une fois encore les mélomanes avec son album « Onward ». De Madagascar, d’Afrique, des Caraïbes, de la Russie, la panoplie sonore est complète.

Un album très américain, qui sonne pourtant malgache. Avec « Onward », sorti en novembre, le guitariste Donné Roberts propose un opus solide et richement travaillé. Sur dix titres, il navigue entre plusieurs eaux, on y entendra beaucoup de rythmes africains, quelques emprunts au pop, des musiques sentant bon les sonorités créoles. On y naviguera également entre trois langues : le malgache, l’anglais et le français. Cette richesse assumée apporte une puissance maîtrisée à ce disque.

Onward se lance sur « Andriamanitra rainay », un titre entraînant qui parle d’un retour aux pays des ancêtres étalé sur de la rumba bien ficelée. Par rapport à ses sets sur son premier opus intitulé « Moly », Donné Roberts semble avoir rajeuni ses approches. Si auparavant, l’artiste/guitariste se manifestait dans un style exploratoire. Cette fois, il a décidé de se relâcher. Un Donné Roberts toujours plus virtuose mais plus éclatant a remplacé celui qui offrait des envolées martiennes compactes comme sur « Rythm was born » (2006).

Guitar hero. Star au Canada, l’artiste a été bercé entre deux pôles. Il a passé son enfance en Russie et s’est affirmé aux Etats-Unis. Cité par « WhiteCourt Star » comme un véritable phénomène intercontinental, « Donné a grandi et fait ses études à Moscou en Russie et vit maintenant à Toronto. À Moscou, il était le premier VJ noir sur MTV Russie ». Cependant, sa notoriété dépasse encore difficilement l’Afrique. Si en Europe, il est déjà une étoile, aux Etats-Unis et au Canada, il peut remplir les stades sans rencontrer de grandes difficultés.

Ainsi, cet album « Onward » ressemble plus à un résumé mélodieux de ces dizaines d’années de carrière. La reprise de « Le temps du muguet », une chanson inspirée du patrimoine musical russe d’antan en est la coloration parfaite. Sur les titres comme « Seheno » et la très sensitive « Oya », sur un « featuring » avec Zama Solo sont des perles dans un écrin sonore. Donné Roberts confirme son statut de guitare hero international avec son dernier album. Il est attendu à Madagascar pour retrouver une scène digne de son rang. Il a déjà fait des apparitions sporadiques dans la Grande Île, surtout pour les mélomanes. On l’attend également sur les scènes des grands festivals du pays.

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Betongolo : Lehilahy nitolona vehivavy teny an-dàlana, nosamborina

Niafara teny amin’ny biraon’ny zandary, ny fitoloman’ity rangahy vehivavy iray tamina toerana somary maizimaizina, teny amin’iny faritra Betongolo iny, ny alin’ny alarobia lasa teo. Nahiahiana avy hatrany ho teo am-panolanana ilay vehivavy ilay rangahy no antony nisamborana azy.

Amin’izao tsy fandriampahalemana mampikaika ny rehetra izao, dia misy foana ny fisafoana isan’alina ataon’ireo mpitandro filaminana. Anisan’izany ireo zandary avy ao amin’ny borigadin’Antananarivo Renivohitra, etsy Betongolo. Nandritra ny fisafoana amin’ny alina nataon’izy ireo mihitsy ary no nahitan’izy ireo tranga mampiahiahy tamina toerana iray takotakona, tokony ho tamin’ny sivy ora alina teo, lehilahy iray teo am-pitolomana vehivavy. Miezaka miala sy miady fatratra ilay vehivavy, saingy tsy avelan’ilay rangahy eo amboniny. Teo anatrehan’ny zava-nisy, dia nandray ny andraikiny avy hatrany ireo zandary; izay nihevitra tanteraka fa mpanao ratsy, na mamono na teo am-panolanana ilay vehivavy. Niditra an-tsehatra nanasaraka ireto farany ary nitondra ilay rangahy tany amin’ny biraon’ny zandary. Tamin’ny fanadihadiana anefa vao fantatra fa hay mpivady niady ireto nifampitolona ireto. Raha ny fanazavana dia toa hoe efa niady tany an-tranony tany izy ireo ary nivoaka nirifatra ilay vehivavy. Nenjehin’ilay vadiny ary io tratrany io ka raikitra teo ny adin’ny mpivady, noheverina ho  fanolanana. Omaly ihany moa dia fantatra fa navotsotra ireto mpivady ireto; izay inoana fa nahazo lesona tsara izy ireo, ny tsy hivoahana ny trano rehefa  miady.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ramiandrisoa Laura Leong : Consul honoraire de Géorgie à Antananarivo

Le Consul Honoraire de Géorgie, Ramiandrisoa Laura Leong chez le ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime.

Le Consul Honoraire de Géorgie, Ramiandrisoa Laura Leong a présenté, hier, l’exequatur l’accréditant comme Consul Honoraire à Antananarivo auprès du Ministre des Affaires étrangères, Dovo Eloi Maxime. Cette présentation a été suivie d’un entretien au cours duquel les deux personnalités ont manifesté le souhait réciproque de renouveler et de renforcer la coopération entre Madagascar et la Géorgie. La présence d’un Consul Honoraire de Géorgie à Madagascar constitue en effet une étape majeure dans la consolidation de cette relation qui pourrait concerner notamment les domaines de développement tels que l’agriculture et le tourisme. A noter que la Géorgie, tout comme Madagascar, fait partie de la Grande famille de la Francophonie.

Recueillis par Dominique R.