Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 28 Novembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara202 partages

Affaire Houcine Arfa : Plainte relancée contre Hery Rajaonarimampianina

Le camp de l’ancien président n’a jamais livré sa version sur cette affaire

Houcine Arfa veut toujours traîner l’ancien président Hery Rajaonarimampianina en justice 

Houcine Arfa ne veut pas lâcher Hery Rajaonarimampianina. La défense de ce franco-algérien, ancien collaborateur de l’ancien président, relance une plainte qui a été déposée en octobre 2018 et vise Hery Rajaonarimampianina. Depuis la déposition, aucune audition n’a jamais eu lieu pour instruire ce dossier. Alors, cette fois-ci, le camp de Houcine Arfa ne compte pas rester les bras croisés. 

Le dossier serait déjà au niveau de l’Assemblée nationale, a indiqué une source informée, qui décidera, quant à elle, sur le sort de Hery Rajaonarimampianina dans le cadre de cette affaire. Pourtant,  ce dossier sur l’affaire Houcine Arfa ne serait pas encore dans l’ordre du jour des députés. 

Embrouilles. Houcine Arfa a cotoyé le sommet du pouvoir, à l’époque de Hery Rajaonarimampianina, en fournissant, selon certaines sources, des services auprès de la sécurité présidentielle. Mais il a été évincé de l’entourage de Hery Rajaonarimampianina suite à des soucis judiciaires. Il n’est plus en odeur de sainteté avec les membres influents du cabinet présidentiel, notamment les conseillers spéciaux Mbola Rajaonah ou Hervé Rabehanitriniony, et il est poursuivi en justice. 

Le franco-algérien devient ensuite la bête noire des collaborateurs de l’ancien président. Avant son arrestation, il était considéré comme une menace pour la sécurité présidentielle. Des mesures ont été prises pour renforcer le dispositif sécuritaire autour de Hery Rajaonarimampianina. A Mahamasina, par exemple, la tribune présidentielle a été couverte de vitres blindées lors des cérémonies de célébration de la fête nationale. 

Riposte. La justice malgache, qui a été à ses trousses, a fixé son sort et le condamne à une peine de prison ferme pour « extorsion de fonds, tentative de kidnapping, faux et usage de faux, menace de mort ». Il a été arrêté et jeté en prison. Mais Houcine Arfa, à la réputation sulfureuse, parvient à s’évader de la prison d’Antanimora pour prendre la fuite à l’étranger. C’est en France qu’il a organisé sa riposte. Il attaque dans la presse Hery Rajaonarimampianina et le poursuit, à son tour, en justice. Le camp de l’ancien président, en revanche, reste silencieux sur le sujet. 

La relance de cette plainte contre l’ancien président de la République coïncide avec le contexte marqué par l’étude des dossiers des anciens ministres de Hery Rajaonarimampianina au niveau de l’Assemblée nationale. Ces derniers ont fait l’objet de poursuite en justice et attendent le verdict des députés pour la poursuite des procédures au niveau de la Haute Cour de Justice. 

Rija R.

Midi Madagasikara4 partages

LFI 2021 : Adoptée hier par les députés

L’équipe du ministère de l’Economie et des Finances, dirigée par le ministre Richard Randriamandrato a défendu, hier avec succès la loi de finances initiale 2021

Dans la loi de finances initiale 2021,  l’Etat réaffirme  sa volonté de prioriser le secteur social, notamment en ce qui concerne la Santé, l’éducation nationale, l’enseignement supérieur, la sécurité publique, la justice, l’accessibilité à l’eau potable, l’hygiène, l’assainissement et la gestion des risques et catastrophes..

La loi de finances initiale 2021 a été votée en séance plénière, hier, par 97 députés. Une loi de finances qui traduit la volonté du gouvernement de relancer l’économie après la crise sanitaire. Et ce, avec un taux de croissance économique fixé à 4,5% pour 2021. 

Dépenses bien orientées. Cette perspective est notamment  soutenue par la croissance du secteur primaire de 3.6%, celle du secteur secondaire de 10.6% et du secteur tertiaire de 4.1%. L’Etat malagasy continuera alors de soutenir à la fois la demande et l’offre nationale en ciblant des secteurs générateurs d’emplois tels que les BTP, l’économie rurale, l’artisanat et l’entrepreneuriat. Cette loi de finances initiale se distingue par ailleurs par des dépenses bien orientées, gages d’une meilleure résilience économique et sociale. En effet, « les dépenses totales pour l’année 2021 sont établies à 11 420.2 milliards d’Ariary, contre 10 643.1 milliards d’Ariary dans la LFR 2020, passant ainsi de 19.1% du PIB dans la LFR 2020 à 19.6% du PIB dans la présente LFI. L’ensemble de ces dépenses est axé sur le financement des interventions de l’Etat visant au redressement économique et à l’atténuation des effets des chocs économiques et sociaux observés, dont la Covid-19 et la famine dans le Sud. Parallèlement aux politiques déjà préludées, des ressources financières importantes seront engagées et déployées pour la concrétisation des promesses présidentielles. Les investissements publics continueront ainsi d’accaparer une part importante dans le Budget de l’Etat afin de servir de levier économique dans les secteurs tels que l’infrastructure routière, l’énergie et le développement rural. Leurs rythmes d’exécution seront d’ailleurs accélérés vis-à-vis de la LFR 2020 laquelle a concédé des retards partiels à cause de la mise en place de l’état d’urgence sanitaire »

Innovations. Cette loi de finances 2021 est également celle des innovations.  On peut citer, entre autres, l’exonération du blé et du maïs ainsi que des consommables médicaux dont le masque.  Une disposition prise par le gouvernement afin de relancer la filière agricole et de donner la priorité à la santé, surtout en cette période post-pandémique.  Dans le domaine de la consommation et de la protection de l’environnement, la TVA sur le gaz butane est réduite à 5% afin de réduire le prix de cette énergie propre et de lutter ainsi contre l’utilisation abusive des bois de chauffe et du charbon de bois. Par ailleurs, la loi de finances initiale 2021 fixe de nouveau à 8% le droit d’accise sur les télécommunications. Cette disposition a déjà eu un impact positif puisqu’un opérateur  de télécommunication a déjà revu largement à la baisse ses tarifs. Par contre les députés ont apporté un amendement sur l’exonération de TVA pour la Banky Foiben’i Madagasikara en vue de la constitution de la réserve d’or. Notons, par ailleurs que la LFI 2021 ne prévoit pas l’achat de vaccins anti-covid-19. 

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Projet Sahovika : Une synergie d’actions sur la protection des zones forestières

Toutes les parties prenantes œuvrant dans la protection des zones forestières dans le cadre de la mise en œuvre du projet Sahovika entrepris par la société NEHO, se sont réunies autour d’un atelier organisé le 24 novembre dernier.

Il s’agit notamment du directeur des Aires Protégées au sein du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, des représentants du cadre d’appui technique et des directions régionales de ce département ministériel à Alaotra Mangoro et à Vakinankaratra. Les représentants de la circonscription de l’Environnement et du Développement Durable de Moramanga, de l’Office National de l’Environnement (ONE) et de Madagascar National Parks à Marolambo ainsi que ceux des ONG Rainforest trust ou Sadabe, du cabinet Savaivo et bien évidemment le promoteur du projet, y ont également participé. Une synergie d’actions de tous ces acteurs concernés sur la protection des zones forestières touchées par le projet, sera ainsi mise en place, et ce, dans le cadre d’une approche inclusive.

Plan d’action pour la biodiversité. Il est à souligner que la production d’énergie verte par la centrale hydro-électrique mise en place dans le cadre de ce projet Sahofika supportera la préservation de l’environnement et le développement inclusif  des communautés locales.  Ce qui contribue ainsi à la mise en œuvre de la politique générale du ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Cet atelier a donc été l’occasion de rappeler les objectifs de préservation de l’environnement, notamment dans une approche Paysage partagée, telle qu’elle est actuellement définie sur « l’île Verte ». Le directeur général de NEHO (Nouvelle Energie Hydroélectrique de l’Onive), Didier Payerne,  a rappelé que sa société, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de RSE (Responsabilité sociétale d’Entreprise), s’est engagée dans son plan d’action pour la Biodiversité (PAB). Le but est d’apporter un appui à la conservation des forêts naturelles du Parc National de Marolambo, et ce, en collaboration avec le gestionnaire du parc, tout en contribuant à la création de la Nouvelle Aire Protégée (NAP) de Tsinjoarivo pour la conservation et la restauration des forêts naturelles, avec son promoteur.  Par ailleurs, il s’est félicité, pour sa part, de l’esprit constructif qui a caractérisé les débats dans le cadre de cet atelier.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Classement FIFA : Madagascar recule à la 94e place mondiale

Madagascar est sorti du Top 20 africain.

La Fédération internationale de Football (FIFA) a dévoilé le classement des pays au titre du mois de novembre. Des changements ont été opérés par rapport au précédent ranking en octobre. Selon ce nouveau classement publié hier sur le site internet de l’instance mondiale du football, Madagascar a obtenu 1257 points et a perdu son rang au 92e puis s’est reculé à la 94e place mondiale. L’équipe malgache est aussi sortie du Top 20 africain. Elle a été rétrogradée d’un rang et se classe désormais au 21e rang dans le continent. Le recul des Barea s’explique sans aucun doute, par la défaite de 2 à 1 lors du match aller et le match nul (1-1) en match retour concédés face à la Côte d’Ivoire lors des troisième et quatrième journées des éliminatoires de la CAN, il y a quelques jours. En effet, c’est le Congo-Brazzaville qui a remplacé Madagascar dans ce classement des 20 meilleures équipes africaines. L’Ethiopie, notre prochain adversaire en mars se trouve au 44e rang.

Quant aux Eléphants ivoiriens, ils ont gagné une place sur le plan mondial et se trouvent au 61e avec 1386 contre 1378 points le mois dernier, selon encore le communiqué de la FIFA. Pourtant, la Côte d’Ivoire a gardé sa 12e place en Afrique. Toujours en Afrique, le Sénégal conserve son rang de leader sur le continent. Il est suivi par la Tunisie, le Nigeria, l’Algérie et le Maroc. Ce dernier occupe la 5e place.

Sur le plan mondial, la Belgique se trouve en tête du classement de la FIFA, avec 1765 points. L’équipe de France vient à la 2e position avec 1752 points. Le Brésil est classé 3e avec 1725 points, suivi par l’Angleterre (1669 points) et le Portugal de Cristiano Ronaldo qui occupe la 5e position avec 1661 points.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara1 partages

Saika raikitra ny sakoroka : Zazavavikely roa taona maty voaolana

Tonga marobe ireo olona. Tonga, saika hanampatra ny hatezerany tamin’ity lehilahy iray nahavanon-doza, namono nahafaty zazavavikely iray tamin’ny alalan’ny fanolanana tao Toliara tao.

Zava-doza, mampihoro-koditra, mahatsiravina, mampahonena, no nitranga tao an-drenivohitr’i Toliara tao, tao amin’ny tanana antsoina hoe Tanambao Montombe. Zazavavikely tsy manan-tsiny iray, vao roa taona monja no namoy ny ainy, rehefa avy naolana lehilahy iray tsy valahara tao an-tranony omaly. Maty tsy tra-drano ity anjelikely ity, hoy ny fampitam-baovao avy any an-toerana, tsy nahazaka ny herisetra nianjady taminy. Raha ny vaovao voaray hatrany dia olona nahatokisan’ny fianakaviany, hiambina azy ity nahavanon-doza ity. Namana akaikin’ny rainy io lehilahy io. Tamin’io fotoana io dia tsy teo ilay rain-jaza ary ity olona ity no mba niangaviana hiambina an’ilay zaza, kanjo habibiana tsy roa aman-tany no nampihariny tamin’ilay zaza, niafara tamin’ny famoizany ny ainy. Tsy afa-niala ary tratra teo ho no eo ihany moa ilay lehilahy. Niely sy niparitaka toy ny tsy teo ny vaovao ary vetivety ihany dia rakotra olona vinitry ny hatezerana ilay toerana. Tao moa ireo nitaky ny hanaovana fitsaram-bahoaka ity olo-tsy vanona ity ary toa hoe efa saika raikitra mihitsy izany, raha tsy tonga haingana ireo tompon’andraikitry ny tanana sy ny mpitandro filaminana, niezaka nandamina azy ireo. Nilamina ihany ny toe-draharaha nony kelikely ary nentina natao famotorana ilay nahavanon-doza, araka ny fampitam-baovao hatrany. Saika manerana ny Nosy mihitsy tokoa ity firongatry ny trangana fanolanana ity tato ho ato izay. Ny tena loza dia saika isan’andro dia hahenoana tranga foana. Fantatra fa efa misy paik’ady ataon’ny Fitondràna, hiadiana amin’izany resaka herisetra ara-nofo izany. Herisetra izay efa nampitondra faisana sy takaitra zaza amam-behivavy am-polony maromaro tao anatin’ny volana vitsivitsy monja.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

PAM et la plateforme « Anjaramasoandro » : Sensibilisation sur le programme « nutrition au travail » à...

Le secrétaire exécutif du programme « Sun Business Network » ou la « plateforme Anjaramasoandro », Thierry Nohasiarivelo, a rencontré le maire de la commune urbaine de Toamasina, Nantenaina Rakotonirina, le 25 novembre dernier, pour la sensibilisation sur l’importance de la nutrition dans le milieu de travail à Toamasina. 

« Commençons par une bonne nutrition à l’école, et continuons par la nutrition au travail, afin de réduire la malnutrition dans le pays. Il est important de former et renforcer les capacités techniques et de gestion à tous les niveaux, tant dans la communauté locale qu’au niveau national. La lutte contre la malnutrition est la responsabilité de tous », selon Thierry Nohasiarivelo. Le programme « Sun Business Network » est soutenu par le PAM à Madagascar. Le maire de la commune urbaine de Toamasina, Nantenaina Rakotonirina a aussi comme priorité la lutte contre la malnutrition, et il est prêt à collaborer avec la plateforme Anjaramasoandro pour atteindre les objectifs du gouvernement de réduire la prévalence de la malnutrition dans le pays. 

Afin de lutter efficacement contre ce fléau de la malnutrition, l’Etat, les sociétés civiles, et le secteur privé doivent y participer. Pour cette raison, la plateforme Anjaramasoandro – le PAM  et la GAIN ou « Global Alliance for Improving Nutrition », avaient proposé de mettre en place le programme « nutrition au travail ». La nutrition du personnel est avantageuse pour les entreprises qui souhaitent améliorer la santé de leurs employés dans les objectifs de développement  durable (ODD), et de leurs résultats commerciaux. 

Enfin, le programme comporte quatre piliers majeurs selon Thierry Nohasiarivelo, le soutien à l’allaitement maternel, l’éducation nutritionnelle, les bilans de santé axés sur la nutrition et l’alimentation saine au travail.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Test de lecture dans les écoles : Les lauréats dans la DREN Analamanga récompensés

Impliquer les parents dans l’éducation de leurs enfants peut permettre d’améliorer les performances scolaires des élèves. (crédit photo : Anja)

Les résultats des tests de lecture effectués dans les écoles publiques vers la fin de l’année scolaire 2019-2020 ont été présentés hier au Centre de formation FOFIKRI Ilafy par la DREN Analamanga. Des résultats à la hauteur des attentes selon les initiateurs du projet TaFiTa, à savoir la JICA et le MEN. 

Dans le cadre du projet TaFiTa, le ministère de l’Education nationale et la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) ambitionnent d’améliorer l’accès, la rétention, la qualité, et la gouvernance de l’éducation à Madagascar par la promotion de la gestion participative et décentralisée des écoles. Outre la gestion participative, le projet comprend d’autres programmes comme l’amélioration de la qualité de l’enseignement à travers des cours d’appui concentrés sur la lecture et les mathématiques, l’alimentation scolaire et l’éducation en préscolaire. C’est dans cette vision que la Direction régionale de l’éducation nationale à Analamanga (DREN) a mis en place des cours de lecture dans les écoles dans le but d’améliorer de 20% le pourcentage des élèves qui maîtrisent la lecture dans les écoles cibles. Pendant trois mois, de janvier à mars 2020, la totalité des établissements scolaires publics d’Analamanga ont pu profiter de cours de lecture de la langue malgache en dehors des heures de cours officielles. Cela s’est fait avec la participation des volontaires communautaires qui n’ont pas hésité à réserver six heures par semaine de leur temps pour soutenir les enfants. Des tests ont été effectués à la fin de l’année scolaire précédente et les résultats communiqués par la DREN Analamanga montrent que certaines écoles ont dépassé les seuils visés.

Les résultats des tests de lecture pour la région Analamanga ont été présentés hier au centre de formation FOFIKRI Ilafy. Les 24 écoles lauréates et les 8 meilleures fédérations des FEFFI (Farimbon’Ezaka ho Fahombiazan’ny Fanabeazana eny Ifotony) ont été récompensées pour les efforts fournis. Chaque école a reçu de la part de la JICA, 100 livres, de quoi ranimer l’amour de la lecture chez les élèves. La JICA et le MEN, à travers cette remise de prix, souhaitent également susciter la compétitivité entre les FEFFI en vue d’améliorer les résultats et les performances pour la suite du projet TaFiTa.

Notons que la phase 2 de TaFiTa qui a démarré en juillet 2020 touchera pour les quatre prochaines années d’autres régions qu’Analamanga et Amoron’i Mania. Selon les initiateurs du projet, Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Ihorombe, Diana, Itasy, Betsiboka, Bongolava, Melaky, et Atsinanana feront également parties des régions couvertes par TaFiTa 2. Quelque 2 millions d’élèves pourront en bénéficier.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Commerce : Vers la mise en place d’un indice des prix des PPN

Les prix du riz sur le marché local ne cessent d’augmenter depuis ces derniers mois, atteignant actuellement à 2 400 Ar le kilo pour la variété locale. Ce qui fait la grogne des consommateurs. Face à cet état de fait, une rencontre entre le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, et les responsables des marchés au niveau des communes urbaines et suburbaines ainsi que les associations oeuvrant pour la protection des droits des consommateurs, s’est tenue hier à Anosy.  Si les responsables des marchés ont réclamé l’application des prix de référence sur chaque produit de première nécessité tels que le riz, le sucre et la farine, le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala, a plutôt évoqué qu’un indice des prix de ces denrées alimentaires sera bientôt mis en place après avoir calculé leurs structures prix. 

Obligations. « Cela comporte entre autres, le coût de la logistique, les charges du personnel et le coût de transport des produits. Quant aux marges perçues par les commerçants, la loi régissant le secteur du commerce stipule l’application d’un régime libre. Les pratiques commerciales des grossistes et détaillants, seront également prises en compte », a-t-elle fait savoir. En outre, elle a annoncé que des panneaux indiquant toutes les obligations des commerçants seront érigés au niveau des marchés, dans le cadre de l’opération « Vidin’entana » qui sera lancée au début du mois de décembre jusqu’à la fin de février 2021. « Les prix de chaque produit doivent être affichés. Et chaque marchandise doit comporter une étiquette en langue nationale, de préférence. En outre, les commerçants doivent disposer d’une vignette indiquant que leurs instruments de pesage sont contrôlés. S’ils ne respectent pas ces obligations, les responsables des marchés peuvent intervenir  ou nous aviser », a-t-elle évoqué. Et lui d’ajouter que la loi interdit toute révision à la hausse des prix des produits sans aucune justification ainsi que la rétention de stocks.  Pour leur part, les représentants des associations œuvrant pour la protection des droits de consommateurs, ne cessent de réitérer que des mesures doivent être prises à l’encontre des spéculateurs. 

Navalona R. 

Midi Madagasikara0 partages

La mort d’une icône du football éclipse la Covid-19

L’hommage a été unanime. La nouvelle de la disparition de Diego Maradona a ému toutes les franges de la société et a été ressentie par le monde sportif comme une perte immense. Les qualificatifs employés par ses admirateurs sont dithyrambiques et à la mesure du talent et des qualités humaines  de cet homme râblé et d’une vivacité extraordinaire. Le sportif est inégalable et loué par les plus grands comme Pelé, Messi ou Zidane. Il était l’homme de tous les excès. On se souviendra du footballeur de génie, mais aussi de l’habitué des cures de désintoxication. La ferveur manifestée par les supporters argentins lors de l’exposition de son corps au palais présidentiel a été sans commune mesure et il est célébré aujourd’hui comme un héros. L’événement a marqué fortement cette semaine où l’épidémie de Covid-19 continue d’occuper les esprits. Les mesures prises par les gouvernements occidentaux sont mieux élaborées qu’auparavant. Il n’y a plus de confinement strict, mais  des  aménagements au protocole sanitaire.  L’économie est remise sur les rails, mais dans certains secteurs, des restrictions d’activité ont été imposées. C’est le cas des bars et des restaurants dont les propriétaires s’estiment lésés. L’espoir suscité par l’arrivée prochaine des vaccins anti Covid-19 est très fort, mais les professionnels de santé tempèrent l’enthousiasme du public car la production en chaîne ne se fera pas dans l’immédiat.

Les résultats de l’élection américaine n’ont pas encore été proclamés officiellement, mais Joe Biden prend de plus en plus d’assurance et prépare son équipe à une installation rapide à la maison blanche. Donald Trump, même s’il ne concède pas sa défaite, a commencé à lâcher du lest. Le président chinois a adressé ses félicitations  au  candidat démocrate.

En Afrique, l’élection présidentielle qui a eu lieu au Burkina Faso s’est déroulée sans incidents. Le président sortant Roch Kaboré a été réélu confortablement.

A  Madagascar, il a suffi de l’annonce par la presse d’une prochaine commande de vaccins contre la Covid-19 prévue par le gouvernement pour que la controverse s’installe. Un budget était en effet prévu dans la LFI 2021 à cet effet. La porte-parole du gouvernement a par la suite affirmé qu’il n’était pas question d’acheter des doses de vaccin puisque nos remèdes traditionnels étaient suffisants pour l’instant.  L’incident est donc clos. Le pouvoir peut maintenant consacrer cet argent à d’autres tâches plus importantes comme la lutte contre le kere et la recherche de solutions pérennes pour le développement du Sud. Le bouleversement climatique engendre une sécheresse qui ne touche pas seulement cette région, mais commence à s’étendre à d’autres parties de notre pays. De grandes villes comme Fianarantsoa ou Antananarivo commencent à souffrir d’une grave pénurie d’eau, obligeant le ministère de l’Energie à trouver des solutions urgentes.  La population subit cette épreuve avec un certain stoïcisme mais elle presse ses dirigeants de la soulager de ces maux qu’elle a de plus en plus de mal à supporter.

La Covid-19 est toujours présente même si l’épidémie ne se propage pas avec la même intensité. Les unes des journaux l’ont remplacé un temps par la disparition d’une icône planétaire qui a dominé le football mondial, le temps de lui rendre un vibrant hommage. Cette actualité va cependant être très vite remplacée par d’autres événements  importants. Ainsi va la vie, ainsi se passe le déroulement de l’histoire humaine.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Docteur Razafiarison Zo Lalaina : Décoré de l’ordre du Soleil Levant

Le Docteur Zo Lalaina Razafiarison décoré de l’ordre du Soleil Levant.

La cérémonie de remise de décoration japonaise de « l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et d’Argent » au Docteur Zo Lalaina Razafiarison, Président de l’ONG Sakura et enseignant chercheur en écologie et biologie végétales à l’Université d’Antananarivo s’est tenue, hier, à la résidence de l’Ambassadeur du Japon. Notons que Dr Zo Lalaina Razafiarison est décoré par le Gouvernement du Japon en automne 2019 en reconnaissance de sa contribution remarquable à la promotion des relations d’amitié et d’une meilleure compréhension mutuelle entre le Japon et Madagascar. Suite à cette reconnaissance, Higuchi Yoshihiro, l’Ambassadeur du Japon lui a remis officiellement la décoration japonaise de « l’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or et d’Argent » en présence des autorités, des collègues et de ses proches.

Savoirs. Le Docteur Zo Lalaina Razafiarison a fait ses études à l’université de Hitotsubashi à Tokyo avec la bourse du gouvernement du Japon et a obtenu le diplôme de Doctorat en Sciences Sociales (PhD) en 2003. De retour à Madagascar, il a toujours partagé ses savoirs qu’il a acquis au Japon, d’abord au sein du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, puis dans le domaine de l’éducation supérieure, en tant qu’enseignant chercheur au département de l’Ecologie et Biologie Végétales à la faculté des Sciences de l’Université d’Antananarivo. Ensuite, il a créé l’ONG Sakura en regroupant les anciens étudiants Malgaches diplômés des universités du Japon, en mettant à profit ses connaissances et ses expériences.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Deux faux-monnayeurs arrêtés

Au début de la semaine, les éléments de la brigade de Ranomafana et ceux de la brigade de Sahamamy ont arrêté deux faux-monnayeurs à Ranomafana Moramanga. Ils ont tenté d’aller à Toamasina à bord d’une moto en provenance de Moramanga. Selon les renseignements recueillis , ces deux individus ont acheté des marchandises d’une valeur de 2 000 ariary par un billet de 10 000 ariary à chaque fois qu’ils passaient dans les villages longeant la RN2. Ils ont été enfin remarqués par les gens d’Ampasimbe qui ont alerté les éléments de la brigade Ranomafana, en collaboration avec les éléments de la brigade de Sahamamy. Vers 17 heures, alors qu’ils étaient sur la route pour Toamasina, ils ont été interpellés et arrêtés devant la brigade de Ranomafana. Après la fouille, les éléments de la gendarmerie ont trouvé 156 billets de 10 000 ariary d’une somme de 1 560 000 ariary sous deux numéros identiques. Les billets portaient les mêmes numéros de série de D 77668902 et D 66116632. Ces deux individus sont actuellement gardés à vue à la Brigade Ranomafana aux fins d’une enquête approfondie. En général, les faux-monnayeurs utilisent des matériels informatiques et d’autres instruments sophistiqués comme des ordinateurs, des scanners ou  des imprimantes pour parvenir à produire des faux billets de banque. Ils utilisent également des découpeurs et des papiers typiquement identiques aux billets de banque. En 2018, la gendarmerie a arrêté 18 individus qui allaient écouler des faux billets de 616 600 000 Ar. Jusqu’à ce jour, c’est le plus grand réseau de faux-monnayeurs démantelé par les forces de l’ordre.

Yv Sam 

Midi Madagasikara0 partages

Météo : De la pluie provoquée dès début décembre

Les pluies provoquées seront effectives à partir du début du mois de décembre.

La saison des pluies a bel et bien commencé dans la Grande île. Le taux de précipitation concorderait avec les prévisions de la saison.

« Satisfaire les besoins en eau est une urgence ». C’est ce qu’a fait savoir une source concordante pour expliquer le projet de « provoquer des pluies artificielles prochainement afin de résoudre les problématiques d’approvisionnement en eau de quelques régions du pays ». Une urgence motivée par la situation de pénurie d’eau dans quelques grandes villes de la Grande Île comme à Antananarivo et à Fianarantsoa. En effet, la situation serait devenue critique dans ces deux grandes villes du pays « au point où les autorités étatiques redoutent une explosion sociale ». « Si cette problématique d’approvisionnement en eau dans la capitale et à Fianarantsoa persiste, l’on pourrait craindre un retour négatif de la part de la population. Celle-ci se plaint déjà des coupures incessantes d’eau depuis des mois voire des années. Avec la situation d’après la Covid-19, le risque de soulèvement populaire est à craindre. Les malgaches souffrent en ce moment », a avancé notre source. La provocation de pluies serait donc la solution trouvée par la Jirama et la direction générale de la météorologie du pays afin de pallier cette crise de la pluie et par conséquent de l’eau. 

Technique. Le projet serait réalisé aux alentours d’Andekaleka et de Tsiazompaniry. La date choisie serait celle du 1er décembre de cette année. Il conviendrait par ailleurs de noter que la provocation de pluies nécessite des conditions favorables. Entre autres, des amoncellements de nuages. Les prévisions de changement atmosphérique avancées par la direction générale de la météorologie du pays pour la semaine à venir pourraient favoriser cette provocation de pluies à partir du début du mois de décembre. En effet, la direction générale en question annonce, pour la semaine à venir, une atmosphère humide favorisant la formation des précipitations. L’insuffisance de pluies enregistrée ces derniers mois a des conséquences néfastes du point de vue de la santé publique mais surtout sur le processus d’approvisionnement en eau dans certaines grandes villes du pays.   

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Des mesures d’urgence pour pallier la situation dramatique actuelle

La Grande île suffoque et  ses habitants n’en peuvent plus de vivre dans cette chaleur qui  est handicapante.  Les Hautes Terres sont logées à la même enseigne que  les contrées arides des provinces.  Aussi loin que portent nos souvenirs, il n’y a jamais eu ces pics de température dépassant les 40° à la fin du mois de novembre. Ce qui est d’autant plus grave, c’est ce déficit pluviométrique qui  empêche les sources d’eau de se reconstituer. Comment en est-on arrivé là ? L’image satellite de  la Grande île explique tout.  La presque totalité du territoire est  d’une couleur ocre sans végétation et l’on remarque avec tristesse les ravages des   feux  de brousse.  C’est un véritable sauvetage de la nature malgache qui doit être entrepris. Il faut se mettre à l’œuvre sans tarder.

Des mesures d’urgence pour pallier la situation dramatique actuelle

La dégradation de l’environnement  a commencé depuis très longtemps et  s’est accélérée durant ces dernières années sans que  les régimes successifs aient  mis les moyens nécessaires en œuvre pour y remédier. Les saisons de reboisement organisées ont été plutôt folkloriques et n’ont donné aucun résultat . Les parcelles où des plants d’arbre mis en terre n’ont  bénéficié d’aucun suivi et ont été incendiés par des criminels. Les forêts primaires ont été dévastées par des populations en quête de terres à défricher. On ressent aujourd’hui les conséquences de toutes ces dégradations. Les saisons sont bouleversées. La pluie qui  commençait à tomber au début du mois d’octobre  n’est pas là en cette fin du mois de novembre. Les conséquences se font sentir de manière dramatique tant sur le plan économique qu’humain.  On est arrivé à un stade où  la sécheresse a gagné de nombreuses régions. Neuf d’entre elles sont en état d’urgence climatique et  doivent être ravitaillées par les autorités. Tout le  monde est conscient de la gravité de la situation. Pour le moment, il s’agit de venir au secours des populations en détresse. La politique de reforestation mise en place par le régime  ne donnera des résultats que sur le long terme .

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ecole nationale supérieure de police : Promotion « Mandresy » : 20 commissaires et 20 officiers

La journée d’hier est à marquer d’une pierre blanche pour l’Ecole supérieure de la Police nationale Ivato et pour la grande famille de la Police nationale en général. Ce jeudi 27 novembre, la place d’armes de cette prestigieuse école a abrité deux événements de grande importance dans l’histoire de la Police nationale. La première était la prise officielle de commandement de cette école par son nouveau directeur, le Commissaire Divisionnaire de Police (CDP) Jean Yves Rémi Andrianirinarivelo et son prédécesseur, le CDP Ny Aina Andiambelomandimby. Une cérémonie militaire simple et honorable qui a réitéré de nouveau la détermination du ministère de la Sécurité publique en tant que tutelle de la police Nationale  à s’engager pleinement dans la réalisation d’un Velirano du président de la République (PRM) Andry Rajoelina, à savoir l’instauration de la paix et de la sécurité dans le plus bref délai à travers le pays. Le ministre de la Sécurité publique l’a mentionné dans son discours durant cette cérémonie qui était placée sous sa présidence en remerciant le Dieu tout puissant d’avoir donné ces 20 commissaires qui emboîteront le pas dans le commandement et la gestion au niveau de la Police Nationale, et les 29 officiers de Police qui sont des lames maîtresse dans l’exécution de la politique générale de la sécurité publique. Le ministre affirme que cette sortie de promotion qui est baptisée « Mandresy » constitue un grand événement pour la Police nationale dans la restauration de la sécurité publique. Cette nouvelle promotion est une étape franchie pour pallier les lacunes que le pays connaît actuellement en matière d’effectif de police par habitant. Le nombre de nos policiers reste jusqu’ici insuffisant. Si le ratio idéal est de 3 policiers pour 1000 habitants, il n’y a qu’un policier pour 3 000 à Madagascar.  En effet, la multiplication du nombre des policiers est parmi les priorités du Ministère de la Sécurité Publique(MSP) pour atteindre l’objectif défini par le président de la République susmentionné. Toujours dans cet objectif, la Police Nationale s’attèle actuellement à  la mise en place de commissariat dans les districts qui n’en ont pas encore. À ce sujet, le ministre a affirmé que 26 commissariats de police sont en cours de construction. Il ajoute que les 22 régions devront avoir chacune des infrastructures servant de sièges de direction régionale de la Police Nationale dont beaucoup ont été déjà inaugurées. Comme la multiplication des nombres de l’effectif de la police est un moyen pour concrétiser le Velirano du PRM, le recrutement continue au niveau de la Police Nationale. Le 20 décembre prochain, 1 050 nouvelles recrues issues du dernier concours vont rejoindre l’Ecole Nationale des Agents et Inspecteurs des Polices à Antsirabe et l’Ecole Nationale supérieure de la Police Nationale à Ivato. L’avis de concours d’entrée pour la nouvelle promotion de ces deux écoles vient d’être publié hier. Ce concours projette de recruter  1 200  élèves dont l’examen est prévu au mois de février 2021. Notons que lors de la cérémonie d’hier, le titre de major de promotion des commissaires de Police de la promotion « Mandresy » a été attribué à l’élève commissaire de Police Rakotonaivo José Johnson. Le vice-major est l’élève commissaire de police, Andrianirina Harinaivo Fanomezantsoa. Quant aux officiers de Police, le titre de major échoit à Razafiarisoa Nirina Christine qui est la seule et unique contingent féminin de la promotion d’élèves officiers de « Mandresy ». Le vice-major revient à Andrianantenaina Guy Damaz.

Passation de commandement. Comme nous l’avons annoncé plus haut, la cérémonie d’hier a été également une occasion pour effectuer la passation de commandement entre le nouveau directeur de cette école d’Ivato et son prédécesseur. Ce dernier est devenu directeur du cabinet du ministre de la Sécurité publique après avoir servi pendant des années dans cette école. Cette passation a été effectuée dans la tradition purement militaire en respectant tout le protocole y afférent et cela s’est déroulée sous l’égide du Directeur Général de la Police Nationale Dany Marius Rakotozanany qui a souhaité bon vent au partant et réussite à l’entrant. Ce dernier qui n’a pas omis de féliciter les œuvres accomplies par le CDP Andriambelo Mandimby Ny Aina. Parmi cela est cette promotion « Mandresy » à laquelle, cette dernière a toujours contribué à leur formation même si elle a déjà pris son poste de directeur de Cabinet au MSP. La cérémonie d’hier a vu l’assistance de plusieurs hautes personnalités civiles et militaires dont des membres du Gouvernement conduits par le Ministre de la Défense Nationale, général de Corps d’Armée Richard Rakotonirina, des représentants de l’Assemblée Nationale et du Sénat, ainsi que le maire de la commune d’Ivato, Penjy Randrianarisoa. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana taxi-brousse : Voasazy izay tsy mampiasa « manifold »

Miteraka sakana eo amin’ny fanaovan’ny mpitandro ny filaminana fanadihadiana ankehitriny ny tsy fisian’ny fitànana an-tsoratra ireo mpandeha amin’ny kaoperativam-pitaterana sasany. Ny ankamaroan’ny fanafihana taxi-brousse izay nitranga tato ho ato anefa dia ny mpandeha ao anatiny ihany no misy jiolahy. Izany hoe miova kely amin’ny fisehoan’ny fanafihana taloha izay miendrika fanakanan-dàlana. Vitsy ny taxi-brousse izay nanaraka ny fepetra napetraka dia ny fandeaiketana an-tsoratra ny anaran’ny mpandeha manontolo. Manomboka hita ny voka-dratsin’izany ankehitriny manoloana ny firongatry ny fanafihana eny amin’ny lalam-pirenena izay ireo fiara fitaterana no lasibatra. Isan’ny tranga akaiky indrindra izay nahitàna ny lesoka ny taxi-brousse iray izay voatafika teo Antsohihy. Tsy nisy anaran’ny mpandeha iray aza voaraikitra toa anatin’ny boky fandraisana ny mombamomba ny olona ao anatin’ny fiara. Rehefa nandeha ny fanafihana ka fantatra fa tamin’ireo ihany ny mpandeha no nanafika, tsy afaka nandroso lavitra ny fanadihadiana noho ny tsy fahafenoan’ny bokin’ny mpandeha. Nanao fampatsiahivina avy hatrany ny tompon’andraikim-panjakana misahana ny fitaterana an-tanety fa hentitra ny sazy ho an’ireo izay tsy mameno ny manifold, na izany ho an’ny kaoperativa na koa ho an’ny mpamily.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Abel Anicet guéri de la Covid-19

Abel Anicet est titulaire ce jeudi face au Tottenham.

On peut se réjouir du retour en forme de Abel Anicet. Le capitaine des Barea vient d’être guéri de la Covid-19, après avoir été placé sous quarantaine pendant quelques jours. C’est la raison pour laquelle il n’a pas pu se joindre à ses coéquipiers lors des dernières journées des éliminatoires de la CAN. Pour rappel, il avait déjà manqué les deux matches amicaux des Barea à Luxembourg et au Maroc à cause d’une blessure à la cuisse gauche. Après tous ces faits inattendus, il a retrouvé de nouveau le terrain et a pu disputer le match retour opposant son équipe Ludogorets au Tottenham ce jeudi, dans le cadre de la 4e journée de la phase des poules de l’Europa League. Mais malheureusement, les Bulgares se sont inclinés devant leurs adversaires sur le score sans appel de 4 buts à 0. Déjà battus lors du match aller, Abel Anicet et Ludogorets sont systématiquement éliminés de ce championnat. Ils n’ont encore engrangé le moindre point à l’issue des quatre journées dans le groupe J.

Lors de cette rencontre, le capitaine de l’équipe nationale était tout de suite aligné d’entrée mais remplacé à la 67e minute. Le premier but de la rencontre en faveur de Tottenham est tombé à la 16e minute grâce à Vinicius. Ce dernier a doublé la mise à la 34e minute. Quelques minutes plus tard, un corner pour Ludogorets s’est suivi, mais ce n’était pas un succès. La deuxième mi-temps a commencé avec un carton jaune pour Tanguy Ndombele de Tottenham. À la 63e minute, Harry Winks a fait le score de 3 buts à 0, après une performance de maîtrise de balle, qui a été laissée devant la porte vide. À la 73e minute après une erreur de Dominik Yankov, qui a glissé, la balle a été enlevée et quelques secondes plus tard, Lucas Maura a récupéré le ballon dans la surface de réparation et l’a envoyé avec son puissant tir dans le filet qui n’a laissé aucune chance à Iliev, le portier des Bulgares.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Samedi 28 novembre 2020

Trass Tsiadana : Va pour Kiaka aux milles facettes

Tout comme hier,  aujourd’hui après-midi, c’est une ambiance rock des années 80 que le groupe Kiaka offrira aux inconditionnels. C’est au Trass Tsiadana que la bande à Nini se redécouvrira. Le temps d’un samedi magnifique comme on les aime, le groupe sillonnera les épopées en long et en large à partir de 16 heures.

Piment Café Behoririka : Arison Vonjy aux commandes 

Crooner de premier ordre, Arison Vonjy revient en trombe au Piment Café Behoririka. Ce soir à partir de 19 heures , l’interprète de V.O submergera les convives dans son monde musical. Un petit bout de  paradis  qu’il partagera avec les oreilles les plus fines, grâce au funk qu’on lui connaît, suavement teinté de pulsations bien malgaches.

Dimanche 29 novembre 2020

Karibotel Manerinerina : Du rock façon Iraimbilanja 

C’est dans la vieille marmite qu’on fait les meilleures soupes dit-on. Avec Iraimbilanja, cet adage prend tout son sens. A peine sorti du confinement que ces grands gaillards enchaînent les cabarets du week-end. Pour demain, rendez-vous au Karibotel domaine Manerinerina. Au programme, Live lunch party avec Dj ShinShan aux platines à partir de midi. Une journée, deux ambiances qui méritent le détour.

Novotel  Ivandry : Mozika tsotra izao ou la musique aux milles couleurs

Mozika tsotra izao, le rendez-vous tant attendu arrive enfin. Demain, c’est au Novotel Ivandry qu’une vingtaine d’artistes se partageront la scène. De quoi faire rêver les mélomanes, surtout les adeptes de Fanja Andriamanantena.

Ikm Antsahavola : Novembre Rock avec Rheg

Rendez-vous incontournable de cette période de l’année, le Novemberock aura lieu à l’Ikm Antsahavola. Demain, les amateurs de lourd retrouveront  Rheg dans tous ses états. Entre la bonne musique, les bonnes pintes et la bonne ambiance qui se profilent à l’horizon, c’est un moment fort de la fin de semaine qui se promet.

Z.T/I.H

Midi Madagasikara0 partages

Relance post-Covid-19 : Un modèle économique et social juste et inclusif, soutenu à l’IMaTeP

Un institut de formation d’agents de l’Etat, notamment en matière de planification. Par ce statut, l’Institut Malgache des Techniques de Planification (IMaTeP) répond également à tous les besoins des institutions et départements ministériels en matière d’études et de renforcement de capacité. Après quelques mois de confinement, les séries de conférences à l’IMaTeP reprennent. Le conférencier du mois de novembre sur le thème « Relance économique post-Covid-19 » est le Docteur David Rakoto, président du Cercle de Réflexions des Economistes de Madagascar (CREM), et non moins enseignant au sein de l’IMaTeP. Les élèves inspecteurs du Trésor, en formation, et les élèves Planificateurs Niveau IV ont été les cibles de cette conférence. Par ailleurs, les élèves des autres promotions et le personnel administratif ont été également intéressés par ce débat. Il a été proposé la mise en place d’un modèle économique et social plus juste et inclusif : « économie sociale de marché ». Cet ordre définit la répartition des fruits de la croissance avec l’organisation de la production et de la consommation. Un autre point de vue à méditer.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le sport automobile en deuil : Clovis Rajaonasolo n’est plus

Clovis Arthur Rajaonasolo est une figure bien connue du sport automobile à Madagascar

Une grande figure du sport automobile des années 80 vient de s’éteindre. Clovis Arthur Rajaonasolo est mort, hier, selon un communiqué de la Fédération du Sport Automobile de Madagascar.

Papa Clo comme tout le monde l’appelle, faisait partie des pionniers de rallye à Madagascar, durant cette belle époque où concourir restait une partie de plaisir aux côtés d’illustres pilotes tels Maurice Be, Alcazar et les frères Rakotondrabesa.

Figure emblématique d’Ambohidratrimo, Clovis Rajaonasolo est aussi un citoyen très actif qui s’est plié en quatre pour aider les gens.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Mpanendaka anaty taxibe, nanaovan’ny olona tamba-be

Tovolahy mpanendaka efa rain-dahiny iray no voasambotry ny fokonolona tetsy 67ha. Araka ny fantatra dia isan’ireo rain-dahiny, nampitondra faisana ireo mponina teny an-toerana ity farany. Ny voalohandohan’ny herinandro teo ingahirainy no tra-tehaka raha teo am-panaovana ny asa ratsiny.  Raha ny voalaza dia ramatoa iray nandeha taxi-be no nataony haza tamin’io fotoana io. Vao avy lavitra monja dia efa notiliany fatratra ilay ramatoa sy ny rojo volafotsy teny aminy. Efa fantampatatr’ilay zalahy fa tsy mantsy hisy fitohanana ao aloha ao. Fitohanana izay zary sakafon’ny mpitondra fiara eny amin’iny faritra iny moa ary tsy mahataitra intsony. Tao anatin’izany indrindra no nanararaotany nisintona ilay rojo ary nanao tari-dositra nony avy eo rehefa azony izay nilainy. Noheverin-dranamana fa hanao toy ny mahazatra ny olona teto hoe hijery fotsiny ny zava-nisy, kanjo tsy izay no nitranga. Maro dia maro ireo maso nahita ny zava-nitranga ary maro torak’izay ihany koa no nifandrimbona, nanaoa tambabe, nanenjika ity tontakely ity. Tsy namelan’ireo fokonolona raha tsy tratra ity farany. Mazava ho azy, tsy maintsy niharitra kely ny hatezeram-bahoaka tao aloha ingahirainy ary izay vao natolotra teny anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito. Efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa ity tovolahy ity ary nadoboka am-ponja vonjimaika, miandry ny fotoam-pitsaràna azy.

Angamba kosa efa samy leo sy tofoka tanteraka amin’ity resaka tsy fandriampahelamana manjaka eto amintsika ity ny tsirairay, ka samy tonga saina ny hifandrimbona hiady sy hisambotra ireo tontakely. Mba tsy hisy intsony ilay samy maka ho azy sy mifampijerijery fotsiny fa mba hiray hina tahak’izay niseho izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le paludisme : Début de la désinsectisation à Ihorombe et Atsimo-Andrefana

Chasser les moustiques de leur environnement, un des premiers gestes barrières.

Plus d’un millier de personnes sont ciblées par la campagne de désinfection et de désinsectisation. Fruit de la collaboration entre le ministère de la Santé publique malgache et le gouvernement américain à travers le programme USAID, la campagne qui vient de débuter consiste à désinfecter des foyers répartis dans les districts de Toliara II, Sakaraha et Betioky Atsimo pour la région Atsimo-Andrefana et les districts d’Ihosy et d’Iakora pour la région d’Ihorombe. Ainsi, la campagne entend toucher 85 % des foyers des régions en question. Soit, pas moins d’un million de population ciblées, 53 000 femmes enceintes et plus de 200 000 enfants de moins de sept ans. Beaucoup de régions du pays font encore face à des épidémies de paludisme.

Recueilli par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le vol d’électricité : Actions de ratissage en cours, 18 foyers pris en flagrant délit à...

Les contrôles de la Jirama contre les vols sont de plus en plus stricts. Les voleurs sont poursuivis en justice. (JRM)

La lutte contre le détournement d’eau et d’électricité fait partie des actions menées dans le cadre du plan de redressement de la Jirama. Jeudi dernier, les contrôles faits par les représentants de la société d’Etat ont conduit à l’identification de nombreux cas de vols. En effet, 18 foyers ont été pris en flagrant délit de branchements illicites d’électricité. « La Jirama poursuit l’assainissement de l’utilisation illicite de ses ressources en Électricité et Eau dans les environs du campus universitaire, qui entre dans sa stratégie de redressement. Les quartiers d’Antsahameva et d’Antsahamamy à Ankatso ont été les cibles d’une opération coup de poing, du 26 novembre dernier, coordonnée par la Cellule de lutte anti-fraude et vol, au sein de la Jirama et exécutée par la Direction de la Protection de Revenu et de la Lutte contre les Fraudes (DPRLF), la Direction de l’Audit et du Contrôle Interne (DACI) et la Direction Principale des Affaires Juridiques (DPAJ), ainsi que la branche territoriale de la gendarmerie à Antananarivo. Une centaine de ménages ont fait l’objet de ratissage et 18 ont été détectés en situations irrégulières, un autre foyer est pris en flagrant délit de branchement direct au poteau et servant de relais à cinq autres foyers », a indiqué la Jirama dans son communiqué. D’après les informations, un agent de cette société, suspecté d’être le cerveau de ces branchements illicites, a été appréhendé et placé en garde à vue à la Brigade territoriale de la gendarmerie à Betongolo. « Nous sollicitons la collaboration de tous à dénoncer les infractions de ce genre qui engendrent d’énormes pertes à la société et sont également sources de la dégradation de la qualité de l’approvisionnement en électricité et en eau », ont déclaré les responsables auprès de la Jirama.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Marc Ravalomanana : Descente à Tsiroanomandidy

L’ancien président, hier, à Tsiroanomandidy

L’ancien président de la République Marc Ravalomanana a fait, hier, une descente dans la ville de Tsiroanomandidy. Il a été invité à une réunion synodale de l’église réformée locale mais a profité de l’occasion pour faire le tour de la ville pour discuter politique avec les riverains. « Je suis là pour assumer mes rôles d’opposant suivant les dispositions constitutionnelles », a-t-il martelé avec quelques personnes qui lui ont marqué leur sympathie au centre-ville de Tsiroanomandidy. « La vie coûte cher actuellement et les malgaches sont en difficulté dans son quotidien pour faire face au coût de la vie », a-t-il soutenu à l’issue d’une visite auprès de certains commerçants de produits de première nécessité dans cette ville. L’opposant s’adresse pourtant avec un ton modéré et pèse ses mots pour critiquer le régime. Ses lieutenants, quant à eux, ont marqué la journée d’hier en quittant la réunion d’adoption de la loi des finances initiale 2021 au palais de Tsimbazaza pour manifester leur désaccord sur la procédure d’examen de ce projet de loi. Les députés du parti Tiako i Madagasikara ont, en effet, quitté la salle de séance et boycottent le vote du document budgétaire.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

J.O – Paris 2024 : Lancement du projet « Incubateur 2024 »

Innovateur. En marge de la tenue des Jeux Olympiques en 2024 dans la capitale française, Paris 2024 vient de lancer une communication relative à un nouveau projet dénommé « Incubateur 2024 » en partenariat avec l’AFD. 

Il s’agit d’un programme d’accompagnement qui s’adresse à 24 athlètes porteurs de projets entrepreneuriaux à impacts social et environnemental en France et en Afrique. Ce programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat social et environnemental est exclusivement réservé aux athlètes. Ils seront 24 à en bénéficier en 2021 pendant 8 mois, de février à octobre. Cette promotion sera paritaire et comprendra 8 athlètes porteurs de projet en France et 16 porteurs de projet en Afrique. Ce programme sera certainement reconduit en 2022. Ils devront être âgés de 18 ans ou plus et pouvoir témoigner d’une carrière sportive à haut niveau (participation à un championnat national, continental, mondial et/ou aux Jeux). Au moment du programme, ils pourront être en pleine carrière sportive ou en cours de reconversion. Entre le 10 novembre et le 8 décembre 2020 inclus, les athlètes désireux de participer devront remplir un questionnaire de candidature en ligne disponible en français et en anglais. Au courant décembre 2020, si le dossier de l’athlète est retenu, il est convié à un entretien en ligne. L’annonce des résultats se fera le 15 janvier 2021 avec la publication des noms des 24 lauréats par Paris 2024 et l’AFD. Du 1er au 5 février 2021, un événement de promotion des 24 athlètes aura lieu lors de la Global Sports Week organisée à Paris et Dakar / lancement du programme d’accompagnement. L’objectif du programme est de contribuer à assurer aux athlètes un avenir professionnel solide et durable et de faire émerger des projets viables à fort impact en France et en Afrique. Les 24 athlètes sélectionnés pourront être de toute nationalité tant que leur projet est mis en œuvre en France ou en Afrique. « Les athlètes devront déjà avoir une idée relativement précise de leur projet au moment de candidater au programme (problème identifié, solution proposée, pays d’intervention, justification du choix de la voie entrepreneuriale, projets similaires existants, attentes vis-à-vis du programme d’accompagnement). Cependant, ils éprouvent un manque de soutien et souhaitent bénéficier de formation adéquate pour concrétiser leur idée », annonce-t-on dans un communiqué. 

T.H 

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 2021 : Madagascar battu d’entrée par la Tunisie

La Tunisie écrase Madagascar sur un large score de 89 à 52.

La magie tant espérée n’a pas eu lieu à l’Afrobasket qui se tient dans la capitale rwandaise, à Kigali. Madagascar chute d’entrée devant les grands, au propre comme au figuré, Tunisiens venus pour pratiquement un tour de chauffe ou pire pour une sortie récréative dans une des plus belles villes de l’Afrique noire.

On ne se faisait pas d’illusion quant aux chances des Malgaches devant les Tunisiens. Ils allaient se faire massacrer face à une des meilleures équipes africaines et habituée des joutes mondiales. Reste à attendre le score. Et sur ce point précis, la défaite de 52 à 89 rentrait dans les prévisions. Ce score aurait pu s’alourdir si Faralahy et Francis ne se sont durement bataillés comme de beaux diables sous les panneaux. Malheureusement, cette hargne ne pouvait aller au-delà du premier quart-temps. Elly et ses amis faisaient d’ailleurs illusion en revenant au score à 24 partout à l’entame du second quart-temps mais ce fut tout. Le meilleur joueur aux Jeux Africains du 3×3 baissa aussi sa garde. Et quand des cadres comme Livio et Danz échouent aux tirs à trois points, la seule arme devant la défense en béton des Tunisiens, on se met à attendre sagement la fin du calvaire. Avec un score de 42 à 29 à la mi-temps, les carottes étaient cuites. Et on ne peut reprocher quoique ce soit à l’entraîneur s’il a fait tourner l’effectif en vue de deux autres matchs contre la RD Congo et le Centrafrique, histoire de combler une préparation quelque peu gâchée par le confinement. L’objectif étant bien simple, gagner au moins une fois pour terminer dans les trois places qualificatives. Et c’est bien dans les cordes de cette équipe sans doute mieux armée mais handicapée par une préparation à la va-vite. Elle essaiera, c’est certain, de s’améliorer au fil des matchs. 

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Lehilahy roa nanolana zaza mpiara-monina aminy no naiditra am-ponja vonjimaika

Vita ny famotorana nataon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona teto Maevatanàna momba ny fanolanana zazavavy 11 taona , tao Anosy kely Avaratra, ny herinandro lasa teo. Natolotra ny fitsarana ka naiditra am-ponja vonjimaika ilay lehilahy, roa amby diman-polo taona, izay voarohirohy. Ankizy mpiara-monina sy notaizana tao an-trano ihany no nanaovany herisetra ara-nofo. Izany hoe zanadravaviny vadiny io ankizy io, no sady nipetraka tamin’izy roa nandritra ny taona maro. Ny reniny niteraka sendra nandalo nanao fizahana tamin’ilay zanany no nahalala ny toe-batana somary niova. Teo no nataitra ny mamany, ka voatery noentina teny amin’ny tobim-pahasalamana hatao fizahana, indrisy anefa fa potika tanteraka ny hoaviny razazavavy izay mbola manohy ny fianarany. Tsy nisalasala nilaza ny nanjo sy ny herisetra natao taminy ity farany, rehefa nahita ny mamany kotsan-dranomaso, ary tsy nijanona teo ny raharaha fa nampiakarina teny amin’ny fitsarana, ka izao niafara tamin’ny famonjana ny rangahy ratsy tanjona izao. Mbola amin’izay resaka fametavetana zaza tsy ampy taona izay ihany dia, lehilahy  iray hafa kosa no nitondra zazavavy 16 taona nitsoaka avy any Andriba. Notadiavin’ny ray aman-dreniny ilay zazavavy, rehefa tsy hita teo an-tanàna, tamin’ny herinandro lasa teo. Teto Maevatanàna ihany no nahitana ny rahavevavy, taorian’izay, ary nitantara ny nahazo azy izy. Nentin’ny lehilahy iray nafenina tao amin’ny fokontany Anosy kely Avaratra no sady nanaraotany ny filan-dratsiny tany amin’ny toerana mangigina ilay zaza. Fantatr’ity farany io nitondra azy io, » hoy ny mpanao famotorana. Voatery nanaraka fitsaboana teny amin’ny hopitaly iry niharam-boina. Ny lehilahy kosa efa nanaraka fihinana  » Mangahazo maina » eny amin’ny fonjan’Ambodimadiro, miandry ny fotoam-pitsarana azy.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Tribunal Anosy : Le nouveau procureur va accorder une attention particulière au MD

Installation officielle de quatre nouveaux magistrats à leurs nouveaux postes au TPI d’Antananarivo. (Photo Yvon RAM)

Des changements ont été opérés au niveau du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo. L’objectif est de donner un nouveau souffle à la Justice malgache, selon le Garde des sceaux.

Le Palais de Justice à Anosy a été le cadre de l’installation officielle de quatre magistrats à leurs nouveaux postes. Il s’agit de  Hortense Angèle Rasololalao, présidente du Tribunal de Première Instance (TPI) d’Antananarivo, Marie Annick Rakotoarivony, procureur de la République du TPI d’Antananarivo, Lazanirina vice-président du TPI d’Antananarivo et du premier substitut du procureur de la République, Beby Fabienne Ralavaharisoa.  Lors de son intervention, le nouveau procureur de la République a déclaré que « l’on va accorder une attention particulière aux gens placés sous mandat de dépôt ». L’objectif étant de désengorger les établissements pénitentiaires.  Le problème, ce sont les conditions de détention inhumaines à cause de la surpopulation carcérale qui dépasse l’entendement. La procureure de mentionner également l’accélération du traitement des dossiers. Elle n’a également pas manqué de parler des violences basées sur le genre dont des sanctions sévères seront prises. A l’encontre des contrevenants.

Nouveau souffle. En marge de cette cérémonie, le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo, lors d’une interview qu’il a accordée à la presse, a mis en exergue l’importance de redorer le blason de la Justice. Il faudrait donner un nouveau souffle à la Justice, a-t-il soutenu. A cet effet, il a lancé un appel à tout un chacun tout en soulignant au passage que les efforts fournis par le ministère ne se font pas en un jour.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Temps caniculaire : 39°C aujourd’hui et demain dans le Sud

(Photo : MEDD)

Si le service de la météorologie avance que la vague de chaleur de ces derniers jours relève d’un anticyclone, il se peut que cela soit également l’effet de la dégradation de l’environnement. Sur sa page Facebook, le ministère de l’Environnement et du Développement durable annonce que chaque année, 0,55 % de la faune et de la flore sont détruites et que 90 000 hectares de forêts disparaissent. Les conséquences de ces fléaux seraient multiples : l’augmentation de la température, l’insuffisance des précipitations, l’assèchement des rivières ou encore la dégradation des sols. Aussi, le ministère invite tout un chacun à préserver la nature et l’environnement dans la mesure du possible.

Anja RANDRIAMAHEFA