Les actualités Malgaches du Mercredi 28 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada24 partages

Résultats officiels du premier tour: le Jour « J »

La Haute cour constitutionnelle (HCC) proclamera ce jour les résultats officiels du premier tour de la présidentielle.  La suite des contentieux électoraux est aussi particulièrement attendue.

Un moment d’éphorie pour les uns, fatidique pour les autres. La vérité des urnes sera enfin connue ce jour à Ambohidahy, lors d’une cérémonie officiée par les juges constitutionnels. Les trente-six candidats en lice le 7 novembre, ainsi que leurs partisans respectifs, sauront enfin les résultats de leur performance. Ce qui ne serait toutefois pas une surprise, à moins d’un chamboulement inattendu, pour la majorité d’entre eux.

En effet, à en croire les résultats non officiels de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), deux candidats seulement sortiront du lot, à savoir le fondateur de l’ IEM, Andry Rajoelina et l’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana

D’après les chiffres publiés par la Ceni, le candidat n°13 a obtenu 39,19% des voix contre 35,29% pour le candidat n°25. Sauf que ces chiffres ne reflètent pas la réalité.

 Lors d’une rencontre avec ses partisans à l’Arena Ivandry, le 19 novembre dernier, le fondateur de l’IEM Andry Rajoelina  avait dénoncé l’existence des détournements de voix. A cela s’ajoutent des anomalies dans plusieurs localités. En effet, le nombre des suffrages exprimés y  a été gonflé afin de donner plus des voix à d’autres candidats. «C’est comme si tout a été fait pour que nous n’obtenions pas 50%», avait-il alors soutenu en prenant les exemples de Mananjary et de Fianarantsoa.

Logiciel truqué ?

L’homme fort de l’IEM avait en outre critiqué le logiciel utilisé par la Ceni, qui se trouve être à l’origine des anomalies. «Le logiciel utilisé par la Ceni a été truqué», avait-il lancé, tout en exigeant un audit méticuleux et approfondi. D’ ailleurs, la requête déposée par son équipe à la HCC est allée dans ce sens.

En tout cas, les partenaires internationaux estiment que jusqu’ici, le processus électoral est sur la bonne voie. L’Union africaine (UA), à travers un communiqué du Conseil de paix et de sécurité (cf. article sur le processus électoral), s’est réjouie hier , de l’évolution positive de la situation à Madagascar, en particulier la tenue réussie, du premier tour de la présidentielle  le 7 novembre  dernier.

Il en est de même pour la Communauté de développement des pays de l’Afrique australe (Sadc). «Nous félicitons le peuple malgache et tous les acteurs politiques pour leur comportement ordonné et pacifique avant, pendant et après le premier tour de l’élection présidentielle», a récemment noté la Sadc, tout en réitérant  son engagement indéfectible à soutenir le processus électoral à Madagascar.

L’organisation régionale a conclu qu’elle est prête à travailler avec le peuple malgache dans le but ultime d’assurer la stabilité politique à long terme et le développement durable de Madagascar.

Rakoto

Sécurité renforcée à Ambohidahy

Selon les informations fournies par les responsables de la gendarmerie, le dispositif de sécurité aux environs d’Ambohidahy sera renforcé ce jour, d’autant qu’il s‘agit d’une journée à haut risque.

Ces derniers temps en tout cas,  la Haute cour a été sous bonne garde. Et pour cause, des manifestations quotidiennes se déroulent à Ambohidahy, relatives la proclamation des résultats non-officiels de la Ceni.  Des mouvements qui réclament notamment l’annulation pure et simple du premier tour de la présidentielle. Même ton pour le collectif des candidats, représenté par Tabera Randriamanantsoa, qui avait d’ailleurs déposé une requête auprès de la HCC.

Midi Madagasikara22 partages

Loi de finances et marchandage à Tsimbazaza : Les députés imposent des milliards Ar d’amendements en ...

Les députés sont à la fois absentéistes et cupides.

Non, le ministère des Finances n’a pas acheté le vote des députés. Ce sont plutôt ces derniers qui ont fait le forcing pour gagner des milliards Ar de fonds en plus avant d’adopter la loi de finances 2019.

Contrairement aux habitudes, la loi de finances n’est pas passée comme une lettre à la poste, lors du vote qui a eu lieu hier à l’Assemblée nationale.

Hold-up. Pour rappel, la séance plénière a débuté toute la journée d’avant-hier. Avant d’être suspendue puisque le dossier est revenu en commission des finances dont les membres ont réalisé un véritable hold-up, en réussissant à imposer des amendements qui représentent des centaines de milliards Ar à leur avantage. Hier, en effet, les députés sont revenus en séance plénière pour voter la loi de finances avec des amendements qui tournent en fait à leur faveur. Et des centaines de milliards en plus puisque les amendements en question concernent avant tout des fonds qui sont à leur avantage. Il s’agit, en premier lieu des fonds destinés au Comité Local de Développement (CLD) dont le montant passe de 255 millions Ar dans le projet de loi de finances à 400 millions Ar. Et la cupidité des députés ne s’arrêtent pas là puisque dans les amendements, ils ont obtenu 11 milliards Ar de plus pour leur budget de fonctionnement. Histoire de bien remplir leur caisse pour les dépenses en déplacement et en carburants.

Pactole. Bref, avant la fin de leur mandat prévue en avril 2019, les députés ont tenté et ont réussi à se faire un pactole. Et ce qui est d’autant plus aberrent c’est que les amendements en question ne sont pas compatibles au principe d’équité et de priorité qui doivent animer la détermination des budgets de fonctionnement des organes de l’Etat. Ce budget amendé de l’Assemblée nationale dépasse par exemple celui de la Défense nationale qui est pourtant responsable de la sécurité du pays. Il dépasse également celui du ministère de la Santé, ou encore celui de l’Agriculture qui sont autant des départements d’une importance capitale pour le développement socioéconomique du pays. Visiblement les députés ont perdu ce sens de la priorité.

Caprice. En tous cas, ce caprice des députés, du moins ceux qui ont proposé ces amendements a entraîné un gap de 112 milliards Ar. Et pour financer ce gap, les mêmes députés ont proposé d’enlever 50 milliards Ar sur les 255 milliards de subventions à la Jirama. Quant aux 62 milliards Ar de gap restant, il sera du budget du ministère des Finances et du Budget. Plus exactement sur des fonds destinés à différents transferts. Servant notamment à financer des bourses d’études, des soins aux fonctionnaires,        ou encore à des subventions aux communes, régions et maîtres FRAM. Ces amputations budgétaires auront bien évidemment des conséquences néfastes sur les secteurs concernés. La diminution de la subvention à la Jirama va par exemple perturber le programme de redressement entamé par cette dernière. Pire, une hausse des tarifs n’est pas à écarter suite à cette réduction de la subvention au profit des députés. A noter que pour réussir ce forcing, le bureau permanent a fait en sorte que le ministère des Finances ne puisse s’exprimer sur ces amendements qui sentent la cupidité à plein nez.

R.Edmond.

Midi Madagasikara21 partages

Mpivady niady : Nosintonin-dramatoa ny filahiam-bady, namoy ny ainy ilay rangahy

Fiadina matetika ireto mpivady ireto, raha ny fanazavana azo. Tamin’ity indray mitoraka ity anefa dia ratsy fiafara ny adin’izy ireo. Rehefa niaka-pofona iny mantsy ramatoa dia tany amin’ny filahiam-badiny no nosintominy mafy. Taova saro-pady anefa izy io ka niafara tamin’ny famoizan’ity farany ny ainy izany.

Tany Andapa no nitrangan’ity seho hafakely ity, ny faran’ny herinandro teo. Raha ny fampitam-baovao azo aloha hatreto, dia tsy fantatra mazava izay anton’ny disadisa teo amin’ireto mpivady ireto. Ny tokantranon’izy ireo rahateo, araka ny voalaza etsy ambony dia efa itrangana fifandirana lava ary saika miafara hatramin’ny ady igagan’ny fiarahamonina foana io. Tamin’io fotoana io dia gaga ny rehetra fa nihiakiaka niantso vonjy ilay lehilahy. Tonga avy hatrany ireo naheno. Ilay rangahy efa torana tsy mahatsiaro tena intsony no hitan’izy ireo. Nezahina nentina haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana, saingy tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Ny mpitsabo no nilaza fa voasintona mafy dia mafy ny taovam-pananahan-drangahy, antony nitarika ny fahafatesany. Ilay ramatoa namoa-doza kosa, taorian’io dia nitsoaka ary mboka karohina fatratra amin’izao.

m.L

News Mada16 partages

«Kidnapping» – Arman Kamis: tafakatra 4 ireo voasambotra, polisy sy miaramila ny roa

Tsy nifarana ny alatsinainy teo fa nitohy, omaly, ny fikarohana sy fanenjehana ireo jiolahy mpanao kidnapping, naka an-keriny ilay teratany karana, tale jeneralin’ny TransFy, i Arman  Kamis, tao Toamasina. Tafakatra efatra izao ireo voasambotra ka miaramila sy polisy ny roa.

Mivoatra hatrany ilay “raharaha Arman Kamis”. Fantatra izao, araka ny loharanom-baovao marim-pototra fa niakatra efatra ny isan’ireo jiolahy voasambotra tamin’ity fakana an-keriny an’i Arman Kamis ity. Nahitana polisy iray sy miaramila iray samy miasa ao Toamasina amin’ireo jiolahy voasambotra ireo, raha ny tatitra voaray hatrany. Ankoatra ireo olona voasambotra ireo, tratra tao amin’ny trano nitazonana ilay Karana koa ny basy Kalachnikov iray sy bala miisa 120, boîte à chargeur efatra, moto Jog iray, fiara ford iray fampiasan’ireo jiolahy, fandriana miaraka amin’ny sakafon’ilay Karana. Nohamafisin’ny zandary fa taorian’ny fikaroham-baovao andro aman’alina nataon’izy ireo tao Toamasina dia votsotra afakomaly hariva tamin’ny 4 ora sy 30 mn ilay Karana tompon’ny TransFy. Zandary maromaro, notarihin’ny kaomandin’ny kaompanian’i Toamasina sy ireo lefiny no nihazo ny trano iray ao amin’ny fokontany Mangarano Toamasina ka nivonona ny hanao ny fisavana. Nahita izany ireo jiolahy avy ao anatiny ka nofahanany ny basy Kalachnikov (re avy any ivelan’ny trano ny feon’ny basy nofahanana). Niditra avy hatrany sady nitifitra ireo zandary ka natsipin’ilay jiolahy ny basy ary nibaboka izy ary nofehizina avy hatrany. tafaporitsaka avy any ambadika kosa ireo roa lahy namany nihoatra tambohon’olona tao ambadika ary nihoatra tambohon’olon-kafa maromaro hatrany ka dify tany anelakela-trano. Hita tao amin’io trano io ilay Karana ka avotra soa aman-tsara tsy nisy vola naloa.

Nampijalin’ireo jiolahy i Kamis…

Araka ny fitantaran’i Kamis dia nisy ny fampijaliana nataon’ireo jiolahy azy, toy ny daroka sy kapoka. Tsizarizary ny sakafo nomena azy . Nilaza izy fa dimy lahy ireo jiolahy naka an-keriny azy, ny 21 novambra 2018. Notapenana saron-tava ny masony nandritra ny fakana an-keriny azy tamin’io fotoana io. Jiolahy efatra kosa no mpiambina azy tao an-trano miampy vehivavy telo mpikarakara sakafo. Norahonan’ireo jiolahy hotifirina hatrany izy nandritra ny fotoana nitazonana azy tao amin’ilay trano, raha ny fanazavany hatrany.

Andrasana, araka izany, ny tohin’ity raharaha ity satria mbola ifampitadiavana any ireo jiolahy tafaporitsaka. Voalaza fa misy maratra eo amin’ny sandrin’izy ireo nandritra ny fihanihana tamboho misy vakin-tavoahangy. Mangataka fiaraha-miasa amin’izay manana loharanom-baovao momba ireto jiolahy ireto ny zandary.

Sajo

News Mada13 partages

Fetin’ny Noely: fihenam-bidy ho an’ny finday Telma

Manome fahafaham-po amin’izao fanombohan’ny fiatrehan’ny fetin’ny Noely sy ny  fiafaran’ny taona izao sahady ny Telma. Nanomboka ny 23 novambra teo, ny fihenam-bidy goavana amin’ireo vokatra samihafa, indrindra ny finday takatry ny fahefa-mividin’ny tsirairay. Ahitana fihenam-bidy hatrany amin’ny 35%, miainga amin’ny 19.000 Ar hatramin’ny 239.000 Ar. Voakasik’izany ny finday Telma Legend, mora indrindra eto Madagasikara. Eo koa, ny Telma Like Mi, ny Telma Eagle, ny Telma Play, ny Telma F1+4G ary ny Telma Titan, izay mafy sady matanjaka.

Hita manerana ny fivarotan’ny Telma Shop manerana ny Nosy avokoa ireo entana ireo, hitsinjovana sahady ny fanomezana ho an’ny Noely sy ny faran’ny taona ho an’ny namana sy ny fianakaviana manontolo.

Njaka A.

News Mada8 partages

Présidentielle: l’Union africaine se projette sur le second tour

A l’issue de sa 809e réunion tenue le 21 novembre 2018, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), s’est exprimé par rapport à la situation politique à Madagascar, notamment le contexte électoral.

A travers une publication datée d’hier, l’UA n’a pas manqué d’exhorter les acteurs politiques à continuer à œuvrer pour la paix et le dialogue, en vue de trouver des réponses consensuelles et pacifiques au processus électoral.

«Le Conseil, en particulier, appelle les parties prenantes à user des voies offertes par la Constitution, les lois et règlements malgache pour résoudre tout contentieux électoral», explique le communiqué du CPS.

Par ailleurs, l’UA envisage déjà un second tour, car dans le point n°9 dudit communiqué, le Conseil incite les autorités malgaches «à tirer les enseignements utiles du déroulement du premier tour du scrutin, en vue d’une meilleure organisation du deuxième tour de l’élection présidentielle prévu le 19 décembre 2018».

Sur ce, le CPS encourage également l’UA à tirer des leçons de l’expérience de Madagascar, afin de mieux coordonner l’action régionale et internationale relative à la gestion des situations de crise en Afrique.

Parachèvement du processus électoral 

Le groupe appelle, du reste, les candidats à l’élection présidentielle et leurs partisans à travailler pour le parachèvement du processus électoral et à continuer à faire preuve de respect à l’egard des institutions, lois et règlements, y compris la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance.

A cet sujet, «le Conseil souligne la nécessité pour la Ceni, l’ensemble des parties prenantes malagasy, ainsi que pour l’UA, la Sadc et les autres partenaires bilatéraux et multilatéraux, de veiller à ce que les conditions qui ont permis le déroulement dans de bonnes conditions du premier tour puissent être maintenues et renforcées, en vue du parachèvement du processus électoral», a conclu le CPS.

Il est à rappeler que, Ramtane Lamamra, a été le Chef de la Mission d’Observation électorale de l’Union africaine à Madagascar, durant le premier tour.

Rakoto

 

News Mada8 partages

Subventions pour la jirama: un moyen pour couvrir les pertes

La Jirama bénéficie d’une subvention de  255 milliards d’ariary cette année. C’est inscrit dans le projet de Loi des finances 2019. A l’Assemblée nationale, si certains députés jugent antiéconomique le fait de vouloir supprimer cette aide, d’autres réclament tout simplement son omission dans la Loi des finances.

Lors de la présentation du Plan de développement à moindre coût (PDMC) du secteur énergie hier, à Ampandrianomby, le ministre Lantoniaina Rasoloelison a laissé entendre que la suspension de cette subvention engendrera l’interruption des ravitaillements en carburants par les compagnies pétrolières ainsi que la hausse des tarifs de l’électricité.

En effet, la convention entre la Jirama et les compagnies pétrolières souligne que les arriérés non payés par la Jirama seront prélevés sur  la subvention, au titre de l’année 2019.

Mais avec ses difficultés de trésorerie persistantes, la Jirama est loin de remonter la pente. Le ministre revient une fois de plus sur le fait qu’actuellement, une grande partie de la production de la Jirama provient des centrales thermiques.

En moyenne, le prix de production de kilowattheure s’élève à 650 ariary alors que la Jirama le vend à 400 ariary. Cette société d’Etat effectue alors une vente à perte de 225 ariary par kilowattheure vendu. Pour combler le gap, soit 405 milliards d’ariary par an, l’Etat verse une subvention qui sera supprimée à l’horizon 2020.

Le PDMC

Pour en revenir au PDMC, une étude a permis de définir les grands axes de ce document stratégique. Si, la nouvelle politique énergétique (NPE) table sur un taux d’accès à l’énergie moderne de 70% d’ici 2030, il est question de faire primer le mix énergétique qui sera également dominé à 85% par les énergies renouvelables, en l’occurrence, l’hydroélectricité.

En effet, les résultats du PDMC ont montré la nécessité de développer les trois ouvrages hydroélectriques en cours de construction actuellement, à savoir la centrale de Volobe, celle d’Antetezambato et celle de Sahofika devant être opérationnelles entre 2022 et 2024. L’opérationnalisation de ces centrales devrait réduire l’utilisation des centrales thermiques à partir de 2022.

Afin de répondre d’une manière satisfaisante à la demande grandissante, il est aussi indispensable de passer à un réseau de transport doté d’une puissance de 220 KV. Selon les estimations, en prenant en compte le développement des projets industriels et la hausse de la consommation des ménages, la demande en énergie devrait atteindre les 3 800 GWh d’ici 2035.

En cas de retard de la mise en fonction des centrales hydrauliques, l’étude recommande le déploiement de 20 à 50 MWC d’énergie solaire avec stockage de grande capacité. Le coût estimatif de la mise en œuvre de ce plan s’élève à 1.921 millions d’euros. Le coût moyen estimatif du kilowattheure s’établit par contre à 9 centimes d’euros.

Arh.

 

 

Midi Madagasikara8 partages

Sakaraha : Mpivady notifirina dia nodorana ny tranony

Nitrangana asan-dahalo nahatsiravina namoizana ain’olona tsy manan-tsiny indray, tany amin’ny Distrikan’i Sakaraha, Faritra Atsimo Andrefana, ny alin’ny alahady hifoha  alatsinainy teo, tokony ho tamin’ny iray ora naraina. Mpivady mpivarotra iray no maty novonoin’ny malaso folo lahy nitam-basy tamin’ny fomba feno habibiana tao an-tranony, tao amin’ny Fokontany Andoharotsy, Kaominina ambanivohitry Vineta. Rehefa tafiditra tao amin’ity tokantrano sady toeram-pivarotana ity ireo dahalo, dia norarafan’ireo tsy mataho-tody  tifitra variraraka nanandrify ny fony ireto mpivady natory teo am-pandriana, ka maty tsy tra-drano. Ary nalain’ireo malaso tamin’izay ny vola vidin’entana rehetra maty nandritra ny herinandro, niampy entam-barotra sy fanaka lafo vidy tao an-trano zakan’ireo olon-dratsy. Vita izay, dia nampidiran’ireo dahalo bozaka tao an-trano misy ny razana, avy eo nodoran’izy ireo,  may kila forehitra tao ny fatin’izy mivady. Renim-pianakaviana iray hafa sendra nivoaka kosa no naratra mafy notifirin’ny dahalo. Raha ny tati-baovao voaray, dia naharitra ora iray nahery ny fanafihana nataon’ireo malaso tao amin’ity tokantrano ity. Noho ny tahotra, dia tsy nisy sahy nivoaka ny tranony avy ny mponina teo an-tanàna.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara7 partages

Hip hop : Du rap malgache des contestataires à celui des millionnaires

La danse hip hop a été le point d’entrée du rap à Madagascar.

Le rap malgache, un vaste monde qui a connu sa genèse aux alentours du début des années 90. Presque trente ans après, c’est sûrement le temps de la nostalgie, un bref survol de ce genre musical s’impose.

Le rap malgache serait maintenant un gars dans la trentaine, l’âge où la vie ressemble à une chambre avec plusieurs portes et qu’il faut en choisir une pour la postérité. Il y a trente ans, des groupes venant des quartiers d’Antsahabe et de ses environs ont commencé à emprunter des pas de danse venus de France et plus tard des Etats-Unis. A l’époque où une seule chaîne nationale diffusait les rares titres de rap, des anciennes idoles comme Mc Hammer, Vanilla Ice, Public Enemy et Benny B étaient parmi les premiers artistes connus des antananariviens.

Dans l’ensemble, le début du rap à Madagascar avait pour base arrière les quartiers de la classe moyenne de la Capitale. Loin du cliché ghetto, drogue et armes à feu qui accompagnent souvent l’image commerciale du rap américain. Par ailleurs, la forme y était, des bandes de potes d’un même bloc qui vivaient la même passion. Ces derniers avaient la chance d’être en contact avec des magazines spécialisés ou des vidéos venus d’ailleurs. Dans un pays où le paysage musical étranger se limitait à des émissions au formol telles « Stars 90 », « Champs- Elysées » ou « Pop in Germany », il était quasi sûr qu’une nouvelle tendance allait faire une percée fulgurante.

Miandralitina Andriambololonaina promoteur du rap et artiste également.

De la danse au mic. « Vers la fin des années 80, c’était  la danse qui dominait la scène. Ensuite, ces danseurs se sont mis à chanter vers les années 90. En 1992, le premier titre de rap était diffusé sur la télévision nationale celui de Da Hopp ‟Aok’ izay”. Après des groupes sont nés, Bogota, Diosezy, Shao Boana… C’est en 1996 que le rap a vraiment explosé, puisque la communauté s’est agrandie. On arrivait à dominer des salles et ramener plus de mille spectateurs rien qu’avec le bouche à oreille », se souvient, Tovolah, du groupe Karnaz (1995-2011 ). A cette époque, l’esprit du rap antananarivien était contestataire. « Des jeunes conscients », souligne Tovolah.

Le premier paysage qu’a offert le rap malgache a été donc celui d’une musique alliant des jeunes diplômés, fils d’employés de bureau ou de cadre moyen… Des jeunes qui ont tout de suite perçus le côté révolutionnaire du rap. Leur compétence intellectuelle et linguistique leur permettait de réfléchir sur les textes des rappeurs français. Normal si les premiers titres des groupes d’Antananarivo tiraient à boulets rouges sur le système qui prévalait à cette époque. Les années 90 étaient également la période de plusieurs crises politiques. La situation à Madagascar était donc adaptée à ce que cette musique véhiculait à sa source, surtout dans la communauté afro-américaine : la liberté et l’émancipation.

Dans les années 2000, le rap a explosé dans les quartiers de la capitale. « Pour moi, cette période a été une période charnière. Cela à cause de la gravure . Tous ceux qui voulaient un instrumental ne faisaient que graver des sons sur un CD et ils pouvaient monter leur parole dessus. Cela a accéléré les choses. Auparavant, il fallait que les groupes créent leur propre instrumental », met en évidence Tovolah. La démocratisation de ce genre musical était inévitable d’autant que des mots tirés du jargon du rap national commençaient à s’intégrer dans le parler quotidien. Comme « Vitams » pour dire : titre ou chanson, « mpiondana », pour indiquer les personnes adeptes de la musique. Pour ainsi dire : la naissance d’une culture hip hop malgache.

Da Hopp, groupe légendaire et précurseur du rap malgache.

« Le verbe foutraque ». Le XXIe siècle allait être un tournant dans la musique rap malgache. Quand le verbe du rap contestataire s’est quelque peu tarit, une autre forme textuelle a vu le jour. Le « crew » le plus symbolique de cette nouvelle vague était 18.3. Trois amis d’enfance du quartier d’Antsahabe ont formé un groupe qui diffusait des textes satyriques. Le comique a pris le devant de la scène. Tandis que des artistes de variétés ont appelé les trois compères pour orner de leurs rimes leur opus. Dans les régions les plus reculées du pays, la déferlante 18.3 a rallié tous les jeunes et jeunettes des bourgades et des communes rurales.

Pour une fois, un rap accessible leur permettait d’être au diapason avec les jeunes de la ville. Probablement, parce que les soucis des gars de la ville, sur l’émancipation, la révolution et tout le tralala étaient trop loin de ceux des gars de la « campagne ». Quoi qu’il en soit, le genre musical est devenu national grâce à ces joyeux lurons du mic’. Sans oublier que depuis le début ce sont les artistes de rap des grandes villes, comme Antananarivo et Mahajanga, qui se sont surtout taillé la part du lion.

Retour aux fondamentaux. Un bond de quinze années plus tard, des groupes comme « Agrad Skaiz » apparaissent, prônant toujours ce côté comique mais surtout des as de la communication. Utilisant les médias et Internet comme les grands majors de la musique. A l’heure où l’information est devenue aussi accessible qu’acheter des sucreries. « Les jeunes d’aujourd’hui sont submergés par l’information, du coup, ils ne savent plus la gérer. Après, on se retrouve avec des textes qui tournent autour de la drogue, du popotin et surtout beaucoup de bavardages égocentriques », fait remarquer Mbolatiana L. Raoilison, la seule graffeuse à Madagascar pour l’instant.

Au niveau musical, le rap s’est « variétisé », les sons sont de plus en plus nébuleux, les textes se sont pour la plupart orientés vers le monde des ados. Le rap actuel a réussi à faire des millionnaires. Malgré les détracteurs, certains artistes arrivent à vivre dignement de leur musique. Pour Miandralitina Andriambololonaina, le retour de cette belle époque est encore possible. Ce chanteur, promoteur et détecteur de nouveaux talents, est confiant : « Dans la nouvelle génération, il y a plusieurs groupes qui ont le potentiel. Le problème, c’est qu’ils pensent qu’il suffit de faire un enregistrement en studio et le tour est joué. Ils ne savent pas qu’ils doivent emmener leur son dans les stations radios ou participer à des émissions. C’est sans doute l’époque qui veut ça. Mais parmi eux, il y a des balaises ».

Maminirina Rado

News Mada4 partages

RN7: une attaque vire à la prise d’otages

La gendarmerie a délivré deux camionneurs, kidnappés par des dahalo au cours d’une attaque à Ambohimahasoa, dimanche dernier.

A hauteur d’Ankidomby, commune de Vohiposa, Ambohimahasoa, sur la RN7, PK 327, un camion transporteur de litchis en provenance d’Ifanadiana, a été attaqué par des coupeurs de route dimanche dernier. Les bandits ont opéré au moment où le poids lourd a dû s’arrêter à cause de la présence d’un tronc d’arbre au milieu de son chemin. Ils ont surgi tout d’un coup de l’accotement.

Les malfaiteurs ont forcé le conducteur et son aide à leur donner l’argent qui se trouvait à bord. Toutefois, ces derniers n’avaient que 30.000 ariary sur eux. Insatisfaits par le butin, les bandits ont décidé de les kidnapper. Ils ont ensuite appelé le patron des victimes, qui se trouvait à Antananarivo, pour lui réclamer 60 millions d’ariary en contrepartie de la libération des otages.

Les malfaiteurs retracés

Pendant qu’ils étaient en route vers Ambohimahasoa, l’un des otages a réussi à s’échapper, en profitant d’un moment d’inattention des malfaiteurs. Il a vite rejoint le camion. Sur place, des taxi-brousse ont déjà alerté la gendarmerie de la localité après avoir constaté l’attaque.

Arrivés sur place, les gendarmes ont suivi la direction prise par les kidnappeurs. Et le lendemain, vers 17 heures, l’endroit où la victime a été séquestrée, a été repéré. A l’issue d’un accrochage musclé avec les bandits, la gendarmerie a délivré l’autre camionneur. Les malfaiteurs ont, quant à eux, eu l’occasion de prendre la fuite malgré leurs blessures.

Ando Tsiresy

 

News Mada3 partages

Période électorale: prolifération des exploitations illicites des ressources

L’Alliance Voahary Gasy (AVG) craint une accélération de la dégradation de l’environnement en cette période électorale. D’après cette plateforme de la Société civile, des opérateurs profitent de la situation actuelle pour développer des activités illégales, relatives à l’exploitation illicite des ressources naturelles. En fait, les autorités étatiques se concentrent en ce moment sur le bon déroulement du processus électoral.

 L’AVG tire la sonnette d’alarme sur la prolifération des exploitations illicites dans certaines régions actuellement.

« Accaparement de terres. Les exploitations illicites des ressources naturelles ne sont pas inquiétées par les autorités sur place, censées maîtriser ce qui se passe dans leur région », a-t-elle annoncé dans un communiqué publié hier.

Abus

Le défrichement des forêts pour la production de charbon de bois illégale à Tsaramandroso, près du parc national d’Ankarafantsika (Boeny), pour la culture de maïs et d’arachide et l’exploitation de bois précieux dans l’aire protégée de Menabe Antimena et l’Allée des baobabs à Morondava, avec un rythme de 50 hectares de surfaces boisées détruites par jour.

A noter également des feux provoqués dans le parc national Ranomafana  (Ambatovaky, Sahavondronina) laissant ainsi libre cours à l’exploitation des bois précieux de ce parc national et d’en faire du charbon pour approvisionner diverses régions de Madagascar.  L’AVG note aussi la poursuite de l’exploitation du saphir à Beampy (Didy), dans la zone protégée du Corridor Ankeniheny-Zahamena (CAZ) à Ambatondrazaka; l’exploitation de pierres précieuses de manière illicite dans la forêt de Maromizaha (Andasibe).

Sous cette optique, l’AVG interpelle également l’autorité étatique et les membres du secteur privé à mettre fin à ce phénomène.

Riana R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Maroantsetra : Nodorany tamin’ny lasantsy ny tenany sy ny zanany

Lehilahy iray sahabo ho 24 taona eo no namono tena niaraka tamin’ny zanany lahikely vao 4 taona monja, afak’omaly naraina, tokony ho tamin’ny valo ora, tao amin’ny Fokontany Ambohiadabo, Kaominina ambanivohitr’Ankofa, Distrikan’i Maroantsetra. Raha ny fanazavana azo, dia nisaraka tamin’ny vadiny efa volana maromaro ity lehilahy ity, ary efa samy manambady izy sy ny vadiny taloha. Taty afara, nangataka hifamerina tamin-dramatoa nisarahany ranamana, nefa tsy nanaiky ilay vehivavy. Tezitra ity raim-pianakaviana ity, ka nentiny niaraka taminy nankany an-tanimbary ity zanany kely 4 taona. Tonga tany, notondrahany lasantsy ny vatany iray manontolo sy ilay zanany ary avy eo nodorany tamin’ny afo, ka samy kila izy mianaka. Raha nahatsikaritra ny afo niredareda ny olona, dia nihazakazaka namono ny afo. Rehefa maty ny afo dia nentin’ny Fokonolona nialana nenina tany amin’ny hopitalin’i Maroantsetra izy mianaka, kanjo teny an-dalana dia samy maty. Raha ny tati-baovao voaray hatrany, dia efa nomanin’ity lehilahy ity izao famonoan-tena izao, satria rehefa nosavain’ny Fokonolona ny trano fonenany, dia nahitana filazana manjo efa voasoratra, ary izy tenany ihany no nanoratra izany. Manoloana an’ity tranga nahavalalanina ny maro, dia efa misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana.

Eric Manitrisa

News Mada2 partages

Ambohimahasoa: votsotry ny zandary ilay lehilahy nalain’ny jiolahy an-keriny

Avotr’ireo zandary teo am-pelatanan’ny jiolahy ny lehilahy iray nisy naka an-keriny tany Vohiposa distrikan’Ambohimahasoa, ny faran’ny herinandro teo…

Lehilahy iray nalaina an-keriny no votsotry ny zandary teo am-pelatanan’ny jiolahy tao Vohiposa izay tsy nisy fandoavam-bola. Raha ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, ny 25 novambra 2018 tamin’ny 8 ora sy 45 mn tao Ankidomby, kaominina ambanivohitr’i Vohiposa, distrikan’Ambohimahasoa, RN 7, PK 327 + 200, nosakanan’ny jiolahy tamin’ny vatan-kazo ny lalana nandehanan’ny kamiaobe iray nitondra letisia avy any Ifanadiana. Nosavain’izy ireo ny mpamily sy ny mpamily mpanampy ka tsy  nahita afa-tsy vola 30 000 Ar izy ireo. Nentin’ireto jiolahy an-keriny izy roa lahy ary niantso ny mpampiasa azy roa lahy taty Antananarivo ireo olon-dratsy ka nitaky vola 60 tapitrisa Ar ho takalon’ny ain’izy ireo. Tafatsoaka anefa ilay mpamily ka ilay mpamily mpanampy sisa teo am-pelatanan’ireo jiolahy. Ny taksiborosy hafa maromaro izay nitanjozotra tonga tao aorian’io kamiaobe io no nahatsikaritra fa niharan’ny sakan-dalana sy fanendahana ka niantso ny zandary izay namonjy avy hatrany teny an-toerana. Nanao ny fikarohana sy ny fisavana ny zandary, saingy tsy nahita ireo jiolahy tamin’io fotoana io. Nitohy ny 26 novambra 2018  indray ny fikarohana tany anaty kirihitra ala sy tendrombohitra ka hita ny toerana nisy ireo jiolahy, ny hariva tamin’ny 5 ora. Nisy ny fifandonana ka nisy ny naratra tamin’ireo jiolahy, saingy mbola afa- nitsoaka tany anaty ala izy ireo. Votsotra nandritra izany kosa ilay olona nalaina an-keriny.

J.C

News Mada2 partages

Tetezan’i Bekiraro: jiolahy iray tratra niaraka tamin’ny sabatra  

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Isotry nandritra fisafoana tanaty fiara teny amin’ny tetezan’i Bekiraro, ny asabotsy 24 novambra 2018 maraina ny jiolahy iray nampiahiahy. Niroso tamin’ny fisavana azy avy hatrany ny polisy ka hita tany aminy ny sabatra lavalela iray. Nentin’ny polisy nanaovana fanadihadiana izy ka nolazainy nandritra ny famotoran’ny polisy fa tsy azy io sabatra lavalela io fa an’olona hamidiny. Natolotra ny fitsarana, afakomaly taorian’ny famotoran’ny polisy ka naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora.

Fa nidoboka am-ponja afakomaly ihany koa ireo jiolahy roa saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Ampandrana, ny alahady maraina teo. Somary mailomailo be ihany izy roa lahy ka nahatonga ireo polisy nisambotra azy ireo. Nilaza izy ireo nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa avy nifoka rongony, tamin’io fotoana io. Nilaza ny iray fa eny Besarety no fividianany rongony ka 2 000 Ar ny fonosana iray,  mahavita azy ireo mandritra ny tontolo andro.

J.C

News Mada2 partages

Economie bleue: une coopération bilatérale avec le Canada

Rideau sur la première Conférence internationale sur l’économie bleue durable, organisée du 26 au 28 novembre à Nairobi (Kenya) et qui est axée sur l’intégration du développement et la durabilité économique.

11 chefs d’Etat du continent africain ont honoré de leur présence cette rencontre d’envergure. Quant à la Grande île, elle a été représentée par le ministre de l’Economie et du plan, Marcel Napetoke et celui de la Pêche et des ressources halieutique, Augustin Andriamananoro. Ils ont été assistés par 4 techniciens et deux membres de la Société civile.

L’occasion de s’entretenir avec le ministre des Pêches, des océans et de la garde-côtière de Canada, Jonathan Wilkinson. Sur ce point, les deux parties ont discuté d’une éventuelle coopération bilatérale en matière de protection maritime.

Par ailleurs, plusieurs thèmes autour de l’économie bleue et l’amélioration de la gouvernance maritime ont enrichi les débats. L’accélération de la mise en œuvre du programme des ODD pour 2030, la réalisation du potentiel qui est aussi pourvoyeur d’emplois, les défis liés à la protection des océans, mers, lacs, rivières sont, entre autres, les sujets abordés durant cette rencontre.

Riana R.

 

Ino Vaovao2 partages

FILOHA MPANORINA NY « IEM » : Hamelabelatra momba ny fandriampahalemana

Tafiditra ao anatin’ireo sata maty paika ao anatin’ilay vinam-pampandrosoana ho an’ny Madagasikara na «  Iem  »  izay novolavolain’ny Kandidà Andry Rajoelina ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana. Nambarany hatrany fa hijoro hatrany ho vahaolana ho an’ny firenena sy ny vahoaka izy ka izany indrindra no nahatonga azy hikaro-bahaolana mba hamongorona hatrany ifotony ireo fanetriben’ny firenena. Manana vahaolana vonona sy mahomby hoentina hiady amin’ny tsy fandriampahalemana ny Kandidà Andry Rajoelina.

Androany manomboka amin’ny 2 ora sy sasany tolak’andro, mifanao fotoana amin’ny vahoaka Malagasy eny amin’ny foiben-toerana fandraisana fivoriana iraisam-pirenena eny Ivato (CCI Ivato) ny filoha mpanorina ny Iem, Andry Rajoelina. Ao anatin’izany no hitondrany famelabelaran-kevitra miompana indrindra amin’ny lohahevitra hoe  : «  ny fandriampahalemana  ». Anisany horesahiny amin’izany ny ady atao amin’ny asan-dahalo sy ny fakana an-keriny izay tena nirongatra sy nahazo vahana tato ho ato. Ny fiarovana ny harem-pirenena, ny fanaraha-maso ny sisin-tany sy ny moron-tsiraka ary ny haren-dranomasina. Ankoatr’izay itondrany famelabelarana ihany koa ny mahakasika ny tsy fandriampahalemana eny ambanivohitra sy an-tanàn-dehibe. 

Nandritra ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra sy tamin’ny fampahafantarana manokana ireo vinan’asa voarakitra ao anatin’ny «  Iem  » dia efa saika naroson’ny filoha mpanorina, Andry Rajoelina avokoa ireo tetikasa sy paikady harosony hoentina hiadiana amin’io tsy fandriampahalemana io. Anisan’izany ny fametrahana «  puce  » ao anatin’ny omby mba hanamorana ny fahitana azy raha toa misy trangana halatr’omby, ny fanafoanana ny fanondranana omby. Fampiasana ny «  drônes  » hanamorana ny fitsongoana dia mandritra ny halatr’omby.

Hiadiana amin’ny asan-jioalahy indray dia apetraka any amin’ireo faritra mena amin’ny asan-jiolahy ny hery vonjitaitra manokana na «  force d’intervention spéciale  » hamonjy ara-potoana ny vahoaka iharan’ny fanafihana. Hatao sesitany any Nosilava izay jiolahy tratra, tsy misy fanavahana fa izay misaringotra amin’ny raharahana tsy fandriampahalemana, avy hatrany dia iharan’ny sazy henjana avokoa.  Ireo rehetra ireo no tetikasa anisany naroson’ny kandidà Andry Rajoelina hoentiny hamongorana ny tsy fandriampahalemana. Androany, hitondrany famelabelarana lalindalina kokoa ireo ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana eto Madagasikara io.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao2 partages

KANDIDA ANDRY RAJOELINA : Manohana sy manampy ny tanora ihany koa

Mitohy hatrany ny fitetezana isam-pokontany hataony. Tsy misy miala maina fa izay handalovany dia mahazo ny anjaram-pampandrosoany na anjara fanampiana avy aminy avokoa. Ny lafim-piainana rehetra tena maharary ny fiainam-bahoaka amin’ny andavan’andro mihitsy no imasoan’ny Kandidà Andry Rajoelina. Tafiditra ao anatin’izany ny famatsiana rano fisotro madio, fanamboarana toerana fanasan-damba, fitaovam-pianarana ho an’ny mpianatra, fanampiana amin’ny fananganana fotodrafitrasa. 

Ankoatr’izay laharam-pahamehana ho azy ihany koa ny fanosehana ireo tanora hivoatra amin’ny seha-pihariany. Omaly dia vehivavy tanora iray anisan’ireo nandray anjara tamin’ilay tetikasa Fihariana manana orinasa kely mpanamboatra sakafo vita amin’ny ronono toy ny frômazy sy «  yaourt  » monina eny amin’ny faritra Ivato iny indray no nahazo ny tolon-tanana avy amin’ny Kandidà n°13.

Nanolotra omby vavy be ronono miisa roa ho azy ireo ny Kandidà Andry Rajoelina, tanjona ny mba ahafahany mampivelatatra io seha-pihariana io ka ahafahany mampandroso ny tenany voalohany indrindra, mipaka amin’ny ankohonany sy ny fianakaviany avy eo ary tonga hatramin’ny fampandrosoana ny firenena. Fanamby napetraky ny Kandidà Andry Rajoelina fa tsy hikely hisoroka izy fa hanampy hatrany hatrany ny vahoaka Malagasy.

Avotra Isaorana

Midi Madagasikara2 partages

Omnisports : Vakinankaratra reprend du poil de la bête

Le directeur régional de la Jeunesse et des Sports du Vakinankaratra, Rakotoson Manantsoa Antsa, a su trouver les mots justes pour remobiliser les sportifs de sa région.

Le sport dans le Vakinankaratra est en pleine métamorphose depuis l’arrivée de Rakotoson Manantsoa Antsa à la tête de la direction régionale des Sports. Le jeune natif de Betafo est en train de mettre en place une nouvelle organisation qui plaît à toutes les ligues de cette région.

Tout a changé. De l’organisation en interne au sein de la direction régionale de la Jeunesse et des Sports à Antsirabe, au fonctionnement des ligues régionales du Vakinankaratra ; en passant par cette coopération gagnant-gagnant avec les communes, notamment celle d’Antsirabe 1 pour la construction de nouvelles infrastructures, mais aussi celle d’Ambatolampy avec à la clé la construction d’un nouveau terrain de basket-ball avec l’aide de l’AS Ramims ; sans oublier l’acquisition de terrain à Mandoto et à Antsirabe 2 pour la construction des Maisons de jeunes.

Echo favorable. Il n’y a pas à dire, Antsa Rakotoson est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour remettre sur orbite le sport dans le Vakinankaratra, tout en gardant la porte ouverte à toute forme de coopération.

Sur ce chapitre, ce jeune directeur a reçu dernièrement la visite d’un expert international du pentathlon moderne pour la vulgarisation de cette discipline olympique. Une raison suffisante pour expliquer la présence d’un membre du Comité Olympique Malgache durant cette visite de courtoisie, qui a du reste reçu un écho très favorable auprès des sportifs d’Antsirabe qui ne demandent qu’à faire leur preuve.

« Le Vakinankaratra fera la promotion du pentathlon pour peu qu’on lui donne les moyens », confie Antsa Rakotoson avec un brin d’optimisme. Et on le comprend, car sa seule présence a permis de redynamiser le sport de cette région comme vient de le prouver le basket-ball lors des sommets de Toliara.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Etudes universitaires en France : Hausse exorbitante des frais d’inscription

La hausse des frais d’inscription auprès des universités françaises sonne comme un tue-le-rêve aux oreilles des étudiants malgaches.

Le frais d’inscription pour le niveau Licence est passé de 170 à 2 770 euros. Tandis que celui pour les niveaux Master et Doctorat a atteint les 3 770 euros contre les 240 euros  auparavant.

Les temps changent. Déjà que du point de vue procédure, étudier en France n’est pas une mince affaire, avec la hausse des frais d’inscription au niveau des universités, la difficulté sera encore plus renforcer. Les tarifs ont été décidés par le gouvernement  français et ont été annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe le 19 novembre 2018 dernier. Pour les Malgaches  qui préfèrent continuer leurs études en France, la facture sera davantage salé. Ainsi, les nouveaux tarifs seront appliqués dès la rentrée scolaire 2019 selon toujours les explications du gouvernement français. Ce dernier d’expliquer que l’objectif de la décision consiste à attirer plus d’étudiants étrangers. Par ailleurs, le gouvernement français entend rassurer les étudiants étrangers en leur promettant un allègement des procédures administratifs. Facilitation de l’obtention des visas, plus de bourses, ouverture de campus à l’étranger et augmentation des frais de scolarité, telles sont les contreparties avancées par la France.

Réactions. Une pétition a été lancée par des associations d’étudiants africains en France. Pétition qui a vu la participation massive de jeunes Malgaches. Les partages effectués par ces derniers sur les réseaux sociaux en sont de manifestations. Les Malgaches ne seront pas épargnés par cette décision. Interrogée sur la question, Holy, nouvelle bachelière donne son avis: « J’ai toujours rêvé d’aller poursuivre mes études en France mais avec cette hausse des frais d’inscription j’ai peur pour mon rêve. Mes parents n’étant pas fortunés, je peux faire une croix sur ce rêve« . Les révoltes à la décision du gouvernement français sont appuyées par l’impossibilité des étudiants issus du continent africain de s’acquitter des frais d’inscription. Pour le cas malgache, pouvoir continuer ses études en France relève depuis toujours – avec les anciens tarifs – du privilège. Les nouveaux tarifs vont limiter davantage l’accès à l’enseignement universitaire aux étudiants malgaches. En effet, les étudiants issus du continent africain voient en la décision du gouvernement  français une restriction de cet accès aux étudiants étrangers. Pour l’heure, même si les frais d’inscription annoncés par le gouvernement français ne sont pas à la même hauteur de ceux des autres de l’Union  européenne, ils font déjà l’unanimité sur la mise en place de barrières aux étudiants étrangers.

José Belalahy

Madagate2 partages

Madagascar 28 novembre 2018. En attendant le… tour que va jouer la HCC

Nul ne sait de quelle couleur la pierre de ce 28 novembre 2018 sera à marquer dans l’Histoire de Madagascar, étant donné que c’est ce jour que la Haute cour constitutionnelle ou HCC va rendre public le résultat officiel de l’élection présidentielle d’il y a exactement trois semaines (7 novembre). Premier tour ? Second tour ?

En attendant le dernier tour que va nous jouer cette institution dont la vocation a été corrompue durant tout le règne de Rajaonarimampianina 1er (la HCC a passé son temps à le sauver), j’ai eu l’idée, pour étoffer votre culture générale chers lecteurs assidu…lés, de me pencher sur ce 28 novembre à travers le monde. Que s’est-il passé ce jour-là, à une année précise ? Ne me remerciez pas car la Culture, c’est tout ce qu’il nous restera lorsque tout sera oublié (pour faire un pastiche de la phrase : « La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu’on avait appris » d’Ellen Key).

Seulement avant cela, permettez-moi de vous rappeler le nom et les rang ainsi que le score respectif des 36 candidats à l’issue de ce premier tour du 07 novembre 2018, selon des résultats donnés provisoirement par une CENI (Commission électorale nationale indépendante) qui s’excuse s’accusera toujours…

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE MALGACHE DU 07 NOVEMBRE 2018

Résultats provisoires publiés par la CENI, le 17 novembre 2018

Électeurs inscrits : 9.913.599 ; votants : 5.367.447 ; bureaux de vote : 24.852 ; suffrages exprimés : 4.975.018 ; blancs et nuls : 392.835 ; taux de participation : 54,23%.

01. N° 13 RAJOELINA Andry Nirina : voix obtenues : 1.949.851 soit 39,19%

02. N° 25 RAVALOMANANA Marc : voix obtenues : 1.755.885 soit 35,29 %

03. N° 12 RAJAONARIMAMPIANINA Hery : voix obtenues : 439.837 soit 08,84%

04. N° 14 MAILHOL André : voix obtenues : 63.205 soit 01,27%

05. N° 20 RANDRIAMAMPIONONA Joseph Martin : voix obtenues 57.654 soit 01,16%

06. N° 11 RAFALIMANANA Ny Rado : voix obtenues : 57.573 soit 01,16%

07. N° 08 RABARY Andrianiaina Paul : voix obtenues 48.898 soit 00,98%

08. N° 03 TABERA Randriamanantsoa : voix obtenues 48.555 soit 00,98%

09. N° 01 RASOLOFONJOA Haingo : voix obtenues : 47.750 soit 00,96%

10. N° 23 RADILOFE Mamy Richard : voix obtenues 42663 Pourcentage 0.86%

11. N° 14 BEZAZA Marie Eliana : voix obtenues : 42.039 soit 00,85%

12. N° 27 RAVELONARIVO Jean 27 : voix obtenues : 29.211 soit 00,59%

13. N° 07 ANDRIANTSEHENO Lalaoarisoa Marcellin : voix obtenues 28.190 soit 00,57%

14. N° 15 ANDRIANOELISON José Michel : voix obtenues 26.451 soit 00,53%

15. N° 02 RAKOTOFIRINGA Richard Razafy : voix obtenues : 26.421 soit 00,53%

16. N° 10 RADAVIDSON ANDRIAMPARANY : voix obtenues : 25.392 soit 00,51%

17. N° 09 RABEHARISOA Saraha : voix obtenues : 23.633 soit 00,48%

18. N° 22 MAHAFALY Solonandrasana Olivier : voix obtenues : 23.333 soit 00,47%

19. N° 21 RATSIRAKA Didier Ignace : voix obtenues : 22.156 soit 00,45%

20. N° 33 RATSIRAKA Iarovana Roland : voix obtenues : 21.410 soit 00,43%

21. N° 26 IMBEH Serge Jovial : voix obtenues : 19.436 soit 00,39%

22. N° 24 ERNAIVO Fanirisoa : voix obtenues : 16.946 soit 00,33%

23. N° 04 RASOLOFONDRAOSOLO Zafimahaleo : voix obtenues : 16.390 soit 00,33%

24. N° 19 BERIZIKY Jean Omer : voix obtenues : 15.300 soit 00,31%

25. N° 06 RATSIETISON Jean-Jacques : voix obtenues : 15.230 soit 00,31%

26. N° 17 RAJAONARY Erick Francis : voix obtenues : 14.683 soit 00,30%

27. N° 35 ROBIMANANA Orlando : voix obtenues : 14.563 soit 00,29%

28. N° 18 RAMAROSON Arlette : voix obtenues : 12.593 soit 00,25%

29. N° 30 RASOLONJATOVO Falimampionona : voix obtenues : 12.184 soit 00,24%

30. N° 31 RAKOTOMAMONJY Jean Max : voix obtenues 11363 Pourcentage 0.23%

31. N° 05 JULES ETIENNE Rolland : voix obtenues : 10.733 soit 00,22%

32. N° 32 RABARIHOELA Bruno : voix obtenues : 9.964 soit 00,20%

33. N° 36 RASOLOVOAHANGY Roseline Emma : voix obtenues : 8.573 soit 00,17%

34. N° 29 ZAFIVAO Jean Louis : voix obtenues : 6.121 soit 00,12%

35. N° 16 NARISON Stephan : voix obtenues : 5.643 soit 00,11%

36. N° 28 RANDRIAMORASATA Solo Norbert : voix obtenues : 5189 soit 00,10%

Ainsi donc, avec leur score de zéro virgule quelque chose pour cent, 30 candidats totalisent ensemble, un score de 16,58%... Honorablement misérable.

A présent, voyons quelques 28 novembre dans le monde et de manière chronologique

28 novembre 587. Traité d'Andelot qui a constitué en une alliance des rois Mérovingiens de Burgondie et d'Austrasie contre la Neustrie.

28 novembre 885. Début d'un siège de Paris par les Vikings. Il qui durera deux ans.

28 novembre 1520. Le Portugais Fernand Magellan (1480-1521) découvrit un détroit long de 580 kilomètres reliant l'océan Atlantique à un autre océan et situé entre l'Amérique du Sud (Patagonie chilienne) et les archipels qui prolongent le continent américain, ainsi que la Terre de Feu. Le 28 novembre, l'expédition atteignit le « Grand Océan » qui fut traversé par mer calme, ce qui lui valut le surnom de « Pacifique ».

28 novembre 1789. Le docteur Guillotin présente à l'Assemblée Constituante française sa machine destinée à exécuter les condamnés à mort : la guillotine.

28 novembre 1821. Le Panama, possession espagnole, se déclare indépendant et s'unit à la Colombie.

28 novembre 1885. Les forces britanniques occupent Mandalay, capitale de la Birmanie, et déposent le roi Thibaw.

28 novembre 1897. Les Allemands occupent Kiao-Tchéou (nord-est de la Chine) après l'assassinat de missionnaires.

28 novembre1905. Création du parti républicain Sinn Féin, à Dublin.

28 novembre 1912. Ismaël Kemal Vlorë proclame l'indépendance de l'Albanie.

28 novembre 1919. Lady Astor est la première femme élue au Parlement britannique.

28 novembre 1943. Durant la Seconde Guerre mondiale, rencontre à Téhéran de Roosevelt (U.S.A.), Staline (URSS) et Churchill (Royaume-Uni).

28 novembre 1956. Sortie du film « Et dieu créa la femme » de Roger Vadim, qui révéla Brigitte Bardot.

28 novembre 1960. La Mauritanie devient une République indépendante.

28 novembre 1961. L'Assemblée générale des Nations Unies demande l'indépendance des peuples encore sous régime colonial.

28 novembre 1969. Une loi est adoptée en Italie légalisant le divorce.

28 novembre 1971. Le Premier ministre jordanien Wasfi Tell est assassiné au Caire par l'organisation palestinienne Septembre Noir.

28 novembre 1987. Crash d'un Boeing 747 sud-africain dans l'Océan Indien au large de l'île Maurice, ayant fait 159 morts).

28 novembre 1994. En Norvège, le « non » à l'Union européenne l'emporte avec près de 53% des voix.

28 novembre 2000. Le Parlement néerlandais vote une loi légalisant l'euthanasie et le suicide médicalement assisté.

28 novembre 2006. Visite du Pape Benoît XVI en Turquie.

28 novembre 2008. C’est le début de deux jours d'affrontements entre partisans de deux principaux partis politiques de la région de Jos (Nigeria) qui feront plus de 300 morts.

28 novembre 2018. Paul McCartney est en concert à La Défense Arena à Paris.

Quelques personnalités culturelles nées un 28 novembre (première année entre parenthèses)

Le compositeur français Jean-Baptiste Lully (1632-1687)

Le peintre et poète britannique William Blake (1787-1827)

Le philosophe allemand Friedrich Engels (1820-1895)

L'écrivain autrichien Stefan Zweig (1881-1942)

L'écrivain italien Alberto Moravia (1907-1990)

L'anthropologue français Claude Lévi-Strauss (1908-2009)

Le chanteur et compositeur français Michel Jean Hamburger alias Michel Berger (1947-1992)

Le danseur et acteur russe Alexandre Godounov (1949-1995)

L’actrice italienne Laura Antonaz dite Laura Antonelli(1941-2015)

L’écrivain afro-américain Richard Wright (1908-1960)

Le guitariste du groupe de rock français « Rita Mitsouko », Fred Chichin (1954-2007)

Décédés un 28 novembre (dernière année entre parenthèses)

Le bandit de grand chemin français Louis Dominique Garthausen, alias Cartouche, (1693-1721), joué au cinéma par Jean-Paul Belmondo

Le militaire et politicien français Louis Rossel (1844-1871)

La courtisane et espionne piémontaise Virginia Oldoïni, dite La Castiglione (1837-1899)

L’actrice américaine Rosalind Russell (1907-1976)

Le Maréchal français Leclerc né Philippe de Hautecloque (1902-1947)

Le physicien italien, Enrico Fermi, prix Nobel de physique en 1938 (1901-1954)

Le musicien français Frédéric Chichin (1954-2007)

L'acteur américain Leslie Nielsen (1926-2010)

L’écrivain et poète français Jean Joubert, Prix Renaudot en 1975 pour son roman « L'Homme de sable » (1928-2015)

Le réalisateur suisse, Luc Bondy, directeur du théâtre de l’Odéon de l’Europe, (1948-2015)

Dossier de Jeannot Ramambazafy - 28 novembre 2018

Midi Madagasikara1 partages

Peste : On frôle le cap des 50 cas

Quarante-neuf cas de peste ont à ce jour, été confirmés depuis le 1er août parmi tous les cas suspects ayant fait l’objet de tests biologiques. Ces cas comprennent 38 cas de peste bubonique parmi lesquels six ont succombé des suites de leur maladie et onze cas de peste pulmonaire dont dix cas ayant évolué vers le décès et un seul survivant. A ce jour, Antananarivo est encore épargnée par la peste. En revanche, 13 districts sont concernés, à savoir Tsiroanomandidy, Ambalavao, Befotaka, Manandriana, Ambatofinandrahana, Midongy Atsimo, Anjozorobe, Ankazobe, Miarinarivo, Ambositra, Moramanga, Betafo et Faratsiho.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Jeunes pour l’Avenir de Madagascar : Plainte contre la HCC

Le groupe des Jeunes pour l’Avenir de Madagascar (JAM) va porter plainte contre la Haute Cour Constitutionnelle. Elle porte notamment sur ce qu’il qualifie du non-respect de la Constitution, en son article 133. La dite requête sera déposée auprès de la Haute Cour de Justice, de la Cour pénale internationale et des ONG en charge des Droits de l’Homme. Il lance également un appel au Premier ministre afin que ce dernier prenne les dispositions qui s’imposent. La HCC n’est pas la seule, la CENI n’a pas été aussi épargnée par cette association. Elle estime que face aux différentes lacunes et imperfections observées lors du scrutin du 7 novembre, la commission électorale devrait faire l’objet d’un audit.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Sénat : La CNIDH à l’ordre du jour

Les sénateurs se sont penchés sur la loi n°2014-007 du 22 juillet portant institution de Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) qui a fait naître beaucoup d’espoir dans le domaine de la parution et de la protection des droits humains à Madagascar. Or il s’avère cependant que, d’abord, pour l’efficience de ses actions, les attributions confiées à la CNIDH par la présente loi sont manifestement incomplètes si elles ne comprennent pas le contrôle, y compris par la descente inopinée, sur tout lieu de détention. D’où l’initiation de la proposition de Loi n°002-2018/PL modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi n° 2014-007 du 22 juillet 2014 portant institution de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme.

Instruments juridiques. Force est de constater qu’outre le fait que l’universalisation de droit à l’état-civil permet de prévenir l’invisibilité juridique et de disposer de statistiques utiles dans divers domaines, l’état civil constitue également une composante essentielle dans la réhabilitation de l’Administration publique. Ce qui fait l’intérêt de la réforme des instruments juridiques notamment de la présente loi qui régira les grands changements ainsi que les améliorations à apporter dans le sens de l’universalité et de la continuité du système d’état civil malgache. Face a un tel exposé de motif, le gouvernement a initié le Projet de loi n°021/2018 du 30 mai 2018 relative à l’état civil. Après avoir examiné en commission plénière, la proposition de loi et le projet de loi cités ci-dessus, ont été adoptés sans amendement à l’unanimité en séance plénière au Sénat. Séance dirigée par le Vice-président KOLO Roger ce mardi 27 novembre 2018.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : la Haute Cour Constitutionnelle confirme le duel Ravalomanana et Rajoelina en deuxième tour

La promulgation des résultats officiels, du premier tour des élections qui s’est tenu le 07 novembre 2018 à Madagascar, était très attendue avec une ambiance très tendue. Aucun coup de théâtre, la HCC confirme le deuxième tour, déjà annoncé par la Commission électorale Nationale Independante , entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina.
Ainsi, le 19 Décembre prochain, les Malgaches reviendront aux urnes pour choisir entre l’ancien président de la République Marc Ravalomanana et l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina, qui dirigera Madagascar pour les cinq prochaines années. Avec 1760 837 des voix, Ravalomanana obtient 35,35 % et Rajoelina 38,23% avec 1 954 023 des voix. Le président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa appelle la population à garder le calme. Lui de dire que, les deux personnes ne doivent pas se considérer comme des ennemis, mais comme des candidats. Le numéro un de la HCC appelle le gouvernement à prendre des mesures pour ceux qui sont tentés à semer la zizanie au sein de la société.
Madagate0 partages

Madagasikara. Etazonia sy ny Fifidiana fihodinana manaraka: manamafy ny fahavononany hiara-hiasa

News Mada0 partages

Andry Rajoelina: À la rescousse des jeunes entrepreneurs

Le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, met un point d’honneur à soutenir les jeunes. Hier, dans le cadre d’une descente dans les «fokontany» de la capitale, il a visité les ateliers de la jeune entrepreneure Vazosoa Sitrakaniaina Rakotondrabary à Soavinarivo, Ambatolampy-Tsimahafotsy.

Figurant parmi les finalistes du concours «Fihariana», elle travaille dans le développement de la fromagerie.  Et à l’instar des autres entrepreneures en devenir, elle fait face à diverses difficultés, notamment l’électricité.  Ces difficultés sont toutefois comblées par l’utilisation de l’énergie éolienne.

Quoi qu’il en soit, conscient de l’importance de ses défis, le numéro un de l’IEM a apporté son appui hier, en offrant deux vaches laitières à cette entrepreneure. Elle a par conséquent tenu à remercier le fondateur de l’EM, qui vient en aide directement aux entrepreneurs en herbe, alors qu’il n’est pas encore au pouvoir. L’initiative démontre, en effet, la volonté de l’ancien homme fort de la Transition à soutenir des initiatives visant à accélérer le développement de la Grande île.  Cela passe évidemment par l’accompagnement des jeunes.

Financement

Ce soutien s’inscrit, du reste, dans la droite ligne des projets de l’IEM. Lors de la campagne du premier tour, Andry Rajoelina a en effet révélé qu’il comptait financer les jeunes entrepreneurs lorsqu’il sera à la tête du pays. Un financement qui permettra aux jeunes de démarrer ou de développer leur projet.

 «Je sais à quel point il est difficile de trouver un fonds pour démarrer un projet. J’ai rencontré des difficultés avant d’avoir trouvé des financements et j’ai vu des portes se fermer autour de moi», avait-il coutume de rappeler. La promotion de la jeunesse avait d’ailleurs été à l’origine du concours de projet intitulé «Fihariana» afin de soutenir les initiatives entrepreneuriales.

Rakoto

 

 

 

News Mada0 partages

«Des racinces et des ailes»: Yasmine F. «Je peins ce que je suis et je suis ce que je peins»

Yasmine Fidimalala s’illustre à travers «Des racines et des ailes», une exposition atypique à découvrir sur les murs du Tamboho Boutik Hôtel Ambodivona, du 30 novembre au 20 janvier 2019.

Fort de ses 27 toiles de dimensions différentes, «Fakamidina mananelatra» se distingue par son ampleur comme par sa polysémie.

«Cela peut être lié à nos manières d’éduquer nos enfants. Donner à nos enfants des ailes pour s’envoler et des racines pour revenir, c’est aussi en quelques sorte développer leur autonomie, leur apprendre à être indépendants tout en sachant d’où ils viennent», a argumenté l’artiste peintre, qui attribue également ce concept à la place d’une mère et plus précisément d’une artiste femme, qui est «souvent confrontée à des idées reçues parfois de la misogynie».

Une toile, une énigme

Yasmine propose une énigme et symbole sur chaque toile, avec une envie de faire renaître la valeur culturelle malgache à sa propre manière. Comme thèmes de prédilection, elle puise son inspiration dans les zébus, la femme et les portraits d’enfant. A cela s’ajoutent également des scènes de «Savika» ou encore de combat de coq, qui nous rappellent constamment que la vie est un sport de combat.  «Le zébu Volavita est pour moi le symbole du courage de la femme. Il faut rappeler que Madagascar est avant tout un pays matriarcal d’où le mot firenena. Pour ainsi dire que je peins ce que je suis et je suis  ce que je peins», a-t-elle analysé en présentant son œuvre fétiche.

Yasmine Fidimalala partage cette passion immuable pour la peinture depuis 20 ans à travers une série d’expositions  toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Elle transmet également sa fibre artistique par le biais de cours d’art qu’elle donne notamment auprès d’associations qui œuvrent dans les droits de l’enfant.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

IFM: Rocky en mettra plein la vue et les oreilles

Rocky foulera les planches de l’Institut français de Madagascar (IFM) ce vendredi pour un concert électrisant.

A chaque spectacle, son lot de découverte à l’IFM. Un précurseur d’électro pop originaire de la France, Rocky va dévoiler sur scène son premier album fraîchement intitulé «Love is a soft machine».

En fait, Rocky, c’est l’histoire de trois amis, Olivier Bruggeman, Tom Devos et Laurent Paingault. Bercés au son de New Order, Happy Mondays ou encore 808 State, ils ont voulu à leur tour apposer leur empreinte dans le microcosme de l’électro pop. Et comme il manquait une pièce maîtresse dans la formation, Inès Kokou est venue en renfort en tant que voix féminine.

Ensemble, ils deviennent une machine de guerre sur scène, dès leur début en 2011. Sur le thème de l’amour, le groupe tricote des morceaux en Anglais et en Mina, une langue parlée dans le sud-est du Togo, par Inès Kokou, sur des musiques teintées de dance floor et sublimées par les multi-instrumentistes Laurent Paingault, Tom Devos et Olivier Bruggeman.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Chronique: le thermomètre alerte sur un refroidissement alarmant de l’ariary

Les prix témoignent d’une surchauffe

Même les produits locaux accusent une augmentation de leur prix à la vente, a fortiori les produits importés. Pour ne pas entraver grand-chose en ce domaine, on est réduit à s’arrêter au constat d’une coïncidence de temps entre la flambée des prix et la chute de l’ariary. Les producteurs locaux, particulièrement les agriculteurs s’étonnent de ne pas tirer avantage de l’envolée des prix dont bénéficient leurs produits. C’est que sûrement l’ariary perd de valeur non seulement au change avec les devises étrangères, mais c’est qu’en elle-même la monnaie locale se décote : égal pour tous le coût de la vie s’en ressent, le pouvoir semble impuissant à juguler le mouvement. Certes les difficulté que génère cette tendance n’affectent pas ceux qui ont des revenus  en monnaie étrangère. Même s’ils paient des prix égaux à ceux dont s’acquitte le commun de la population pour les achats, en amont ils jouissent des bénéfices que procure la conversion de leurs revenus en ariary. Ainsi la chute de l’ariary n’affecte pas leur train de vie. Pourtant parfois cette faveur ne suffit pas à empêcher fonctionnaires internationaux et certains membres du corps diplomatique de se déverser en commentaires bavards jusqu’à se répandre à donner des leçons. Forts de leurs sciences et de l’avantage de leur présence sur les lieux ils oublient qu’assister au spectacle sans partager le vécu du drame ne suffit à percevoir ni l’intégralité du problème ni la profondeur des souffrances. Parfois l’opinion garde l’impression que les problèmes du pays préoccupent et intéressent la communauté internationale, alors que les drames humains l’indiffèrent.

Quelle naïveté que recèlent de telles digressions ! Le sentiment n’est pas un moteur au cœur des relations internationales, celles-ci fonctionnent sur les bases de recherches de profits, dans la meilleure des hypothèses avec le soucis d’un partage d’intérêts. Seules des solutions internes trouvent à résoudre des problèmes internes. Évidemment que dans le schéma léonin mondial, un pays comme Madagascar ne saurait à lui seul inverser le sens d’une descente aux enfers sans nouer des partenariats pour épauler l’entreprise d’efforts. A cet endroit on attend l’art dont peut faire montre le prochain président. Sauver les apparences et céder les rênes, brader richesses contre «aides» (style travail contre vivres), ou à l’inverse définir le cap et le garder après avoir explicité et conclu en toute transparence les termes des intérêts partagés, autant d’hypothèses qui peuvent se faire jour.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la législation foncière à Madagascar (1)

Prévoyant la fin prochaine de l’horrible guerre qui a désolé l’Europe, la presse – surtout coloniale –  se préoccupe de questions qui d’ores et déjà imposent aux pouvoirs publics l’obligation de leur trouver une solution. Le Courrier Colonial ouvre le feu par un article : « Compensations Coloniales ».

Il fait ressortir avec juste raison que, parmi les victimes de cette guerre atroce, les plus dignes d’intérêt se trouvent les agriculteurs des régions envahies. Comment leur rendre leur domaine et leur maison ? Les cadastres de leurs communes n’existent plus ; et réussirait-on à reconstituer les limites de leurs propriétés qu’ils ne retrouveraient que des terres défoncées, bouleversées par la mitraille, les tranchées, les boyaux, les abris souterrains, les ossuaires, etc., c’est-à-dire des terres sans valeur, parce que pour les remettre en état de produire, il faudrait dépenser beaucoup plus que ce qu’elles pourraient valoir. Par suite ces infortunés ont droit à une indemnité.

Mais serait-il possible de les indemniser en espèces ? Le trésor public est trop obéré pour qu’on puisse y songer. Force sera donc de les indemniser en nature, et le collaborateur du Courrier Colonial indique que les riches terres des colonies sont là pour servir à ces indemnités. C’est ce qu’il appelle « Compensations Coloniales ». Sans être neuve, l’idée est juste, le tout est d’en rendre l’exécution possible.

Notre colonie de Madagascar, par exemple, présente, notamment sur les Hauts-Plateaux, et sous un climat tempéré, des terres riches où le cultivateur pourrait trouver, « avec une maison neuve et claire, un champ plus vaste et plus fertile, sous un ciel français où les siens pourraient vivre mieux, moyennant un effort moindre que celui qu’il lui faudrait pour féconder le sol dans son pays dévasté. »

Mais bien des choses s’opposent à la réalisation de ce beau projet. Avant tout et surtout la législation qui, à Madagascar, régit la propriété foncière.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tsy ozona ny tsy fahaizana mamokatra, efa mitsimpona nefa mb...

Fijeriny, na tsy manam-pahaizana momba ny toe-karena aza ny tenany, no entin’ny mpanoratra manampy eo amin’ny fiaraha-mandinika.

Tsy mbola nitobaka taza-maso toy izao ny harena mirantiranty anivon’ny tanàna. Mikatso ny fifamoivoizana. Efa tsy ho zakan’ny arabe intsony ny habetsahan’ny fiara, izay sady mitombo isa amin’ny ankapobeny no mihamaro ireo sady manaitra maso noho ny famirapirany no miraondraona na tsy re tsaika, mitory tanjaky ny maotera. Ivelan’izany dia mbola mipetraka ihany koa ilay fiteny momba ny fanorenana trano eto Iarivo : ny vita aty aoriana toa miezaka handresy ny lasa alohany.

Tsy ny entana amidy koa no tsy misy, na fitaovana izany na zavatra fihinana. Tsy miafina ny fisian’ny harena, kanefa tsy mitsahatra ny fitarainan’ny mponina noho ny fahasahiranana mianjady aminy. Na ny mpanao politika aza dia mifaninana

amin’ny fampandotsona ny zava- misy mba hanomezany tsiny ny mpitondra amperin’asa sy hahafahany hivarotra fampanantenana sy hisehony ho mpamonjy. Misy lamina tsy mety any ho any matoa tsy mifandanja toy izany ny fisehon’ny zava-mitranga, izay mifanipaka ny fahatsapana azy. Ny tsenan’ny fripery no anisany mampibaribary izany, tsena tena mandroso ny varotra zava-tonta. Tsy misy maharatsy ny fampiasana entana mbola mahavita izay ho vitany, nefa tsy azo atao kosa ny mody tsy mijery. Ny tsena tena mandeha eto amin’ny tanàna dia ny fivarotana ny sisan’ny any ivelany, manomboka any amin’ny fiara izany ka hatrany amin’ny kiraro anaovana andavanandro sy entina mianjaika.

Nisy tany aloha filazana ny firenena toy ny eto an-toerana ho fanariam-pakon’ny firenena madroso. Azo lazaina ho fanambanimbaniana ambony ihany izany. Marimarina kokoa angamba ny fijerena ny toerana natao ho anjaran’ny mponin’ny firenena mahantra eo anivon’ny rafitra eran-tany : mpanjifa ny entana lany manja sy efa tonta tsy ilain’ny mpanjifa any amin’ny firenena hafa. Raha fitafy no resahana, iza no mahafantatra, mety anisan’ny vokatra teo an-toerana avy amin’ny ozinina afakaba ny sasantsasany amin’ireo akanjo tonta atao hoe fripy ireo no miverina amidy eto ? Na eo aza ny fanorenana asa naterak’ireny ozinina afakaba ireny, asa na misy fifandraisana amin’izany ny fikatonan’ireo ozinina mpamokatra lamba toy ny Cotona sy Sotema, izay samy nanana ny lazany no nanakarama olona maro. Tsy resahana intsony moa ny fihenan’ny mpanjaitra nanao izany asa izany ho fivelomana. Tsy mifanalavitra amin’izany koa ny antony naha foana ny fandrariana harona, natositosiky ny plasitika. Izao anefa vao mikiakiaka noho ny fanimban’ny plastika ny tontolo iainana.

Tsy tara loatra izao raha toa ka samy omena vahana na ny indostria eto an-toerana na ny mpanao toe-java-madinika. Ireo tsena izay anjakan’ny entana tonta avy any ivelany, raha mahay mikaroka, dia misy azon’ny vokatra avy eto an-toerana ifaninana. Amin’izao fotoana izao dia sady mpitsimpona vary masaka ny tena no mbola mpanjifa ny entana lany andro avy any amin-dry zareo.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: argument d’ordures

Pas absurde que ça de recourir à faire des ordures dans l’état où on les traite, un argument de campagne. Pas folles les guêpes ! L’un et l’autre des deux candidats pressentis pour une participation au second tour n’ont pas manqué de s’emparer de la situation scandaleuse que reflète le paysage de la capitale. Bizarrement ils ont réagi presque de façon simultanée comme s’ils s’étaient concertés. Dommage pour l’un la manière de le faire les départage. Le plus vigoureux a mis la main à la pâte pour joindre un geste à la parole, initiative qui a relégué dans les poubelles les discours dont simplement s’est fendu le concurrent.

 

 

 

News Mada0 partages

Insécurités sur la RN7: les regroupements des taxi-brousse pointés du doigt

Afin de lutter contre l’insécurité sur les routes nationales, le système de regroupement, sous forme de caravane des taxi brousse a été adopté. Mais les chauffeurs de la RN7 pointent du doigt cette mesure qui d’après eux, est mal organisée

Selon ces chauffeurs, chaque regroupement requiert au moins une heure et même plus. «Loin de nous l’idée de critiquer la mise en place de ce regroupement. Toutefois, outre les 35 contrôles routiers effectués par les gendarmes et les policiers le long de la RN 7, allant de Tana à Toliara, le trajet nécessite au moins de 7 h de plus que la normale. Et c’est vraiment pénalisant pour nous», a témoigné l’un d’eux, reliant l’axe Tana-Toliara.

Entre Fianarantsoa et Ambositra, trois barrages à Ambalakely, Ambohimahasoa et au Camp Robin, sont érigés par les forces de l’ordre. Du coup, une fois libérés de ces barrières, les chauffeurs appuient sur le champignon pour rattraper le temps perdu. A part le stress, ces fréquents arrêts sont également à l’origine du manque de sommeil car les chauffeurs ne savent plus à quel moment dormir. Des situations qui pourraient être à l’origine d’une sortie de route et d’un accident grave, voire mortel.

Des escortes à vive allure

Selon toujours ces chauffeurs, les escortes fournies par les gendarmes prennent place dans plusieurs taxis-brousse. De plus, ces voitures sont en général puissantes et laissent loin derrière elles les autres, une fois les barrages levés. Par conséquent, ce sont les retardataires qui sont victimes des coupeurs de route qui n’hésitent pas à tirer sur le chauffeur pour stopper net la caravane.

Ratissage des lieux

Ces chauffeurs proposent ainsi un ratissage fréquent des zones rouges, avec l’appui d’un peloton mobile, plutôt que d’imposer les regroupements.

D’après un conducteur de camion, «Il est tout à fait étonnant que les attaques se déroulent non loin de ces regroupements, dans un rayon de cinq kilomètres, et toujours près d’un village. Serait-il possible que les forces de l’ordre ratissent le coin pour sécuriser les endroits?».

Allant dans ce sens, le chef de brigade de la gendarmerie du Camp Robin a été démis de ses fonctions sous pression politique, pour avoir osé arrêter plusieurs hommes dans sa circonscription, afin de mener une enquête sur cette insécurité routière entre Ambositra et Fianarantsoa.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Prosol: vers la planification des activités

Les acteurs intervenant dans le Projet de protection et réhabilitation des sols (Prosol) en vue d’une sécurité alimentaire, initié le mois de juin dernier, se sont réunis, depuis lundi jusqu’à hier, à l’hôtel Ibis Ankorondrano, pour planifier les activités à mettre en œuvre.

Boeny a été choisie comme pilote à cause de la présence du Projet politique foncière responsable (Propfr) dans la région, qui est d’ailleurs opérationnel grâce à l’inter-coopération Allemande GIZ.

«Les impacts des litiges fonciers ne permettent pas à la population de se donner à fond pour réhabiliter les sols. La combinaison de ces deux projets dans la région n’est ainsi que bénéfique», a fait savoir le point focal du Prosol, Valérie Ramavoarisoa, non moins chef de service de la Protection des bassins versants du ministère de l’Environnement (MEEF).

Prosol est financé par GIZ pour une durée de 4 ans (2018-2020). Il s’articule autour de trois composantes, à savoir, sa mise en œuvre dans la région Boeny, l’intégration du projet dans la stratégie nationale et la vulgarisation au niveau national des bonnes pratiques.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

District d’Ampanihy: 80% de la population se trouve en insécurité alimentaire

La situation en matière d’insécurité alimentaire reste critique à Ampanihy. D’après les dernières évaluations, le gouvernement et ses partenaires ont classé ce district de la région sud-ouest du pays comme étant  en «Integrated phase classification» niveau 4 (IPC4) ou «Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire» .

Cette phase signifie que les ménages n’ont rien à se mettre sous la dent et souffrent donc de malnutrition aigüe. En effet, les statistiques parlent d’elles-mêmes car environ 400.000 personnes, soit 80% de la population, vivent dans l’insécurité alimentaire dans ce district. Une situation causée par la longue sècheresse qui ne leur a pas permis de subvenir à leur subsistance alimentaire.

Assistance alimentaire

Face à cette situation, une assistance alimentaire immédiate devrait être menée pour sauver des vies, protéger les moyens de subsistance de la population, réduire les déficits alimentaires et améliorer dans ce sens leur état nutritionnel. Pour répondre à ces besoins, le Programme alimentaire mondial (Pam) se prépare en ce moment à lancer une assistance Alimentaire d’urgence dans 13  des 19 communes  du district d’Ampanihy.

En collaboration avec le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF) et le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), le staff du Pam à Ampanihy, appuyé par 36 agents locaux, est sur le terrain pour identifier  et recenser les 200.000 bénéficiaires, à travers la modalité «vivres et cash».

Une fois cette phase achevée, les communautés seront informées et formées, en toute transparence et sans discrimination, sur l’assistance alimentaire qu’elles vont recevoir du Pam et de ses partenaires.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Analamanga: appuis à la promotion sociale des femmes

L’atelier essentiel destiné particulièrement aux acteurs féminins de la microéconomie, initié par la Direction de la Promotion du travail décent au sein du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales, sera clôturé ce jour dans la capitale. Cette première édition d’Antananarivo sera transposée dans les autres villes, d’après le programme officiel du projet.

La mise en route des stratégies pour la concrétisation de la promotion sociale des travailleurs et la transition vers l’économie formelle se réalise au sein du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS).

La nécessité des appuis et formations adéquats, partant du ministère de tutelle et des entités privées plus engagées dans le domaine économique à l’endroit des groupes vulnérables, a été disséquée durant les 3 journées d’atelier organisé par la Direction de la Promotion du travail décent, depuis lundi, à Antananarivo.

Culture entrepreneuriale

Prévu se tenir dans plusieurs grandes agglomérations du pays, cet atelier se compose de trois grands modules de formation ou d’initiation à la culture entrepreneuriale, dont la comptabilité simplifiée, le montage de projet dans sa version simplifiée et les principes fondamentaux du droit du travail

Une cinquante de femmes entrepreneurs de la capitale, œuvrant  majoritairement dans l’économie à petite échelle pour subvenir à leurs besoins, ont bénéficié des échanges effectués durant la rencontre. Sans qualification pour devenir chefs d’entreprise, elles ont besoin d’accompagnements, et non d’assistanat, pour accroitre leurs capacités et compétences en la matière.

« Cet atelier vise à mettre à disposition des bénéficiaires des outils de gestion, nécessaires et indispensables à la conduite d’entreprises,  dans son esprit de promouvoir le travail décent par la promotion sociale des femmes », a expliqué  le directeur de la Promotion du travail décent, Cristelle Ramaroson, lors de la cérémonie d’ouverture.

Manou

 

News Mada0 partages

Education: «Les amis de l’Epp d’Ambohitrarahaba» indétectibles

Après 18 ans de soutien, «Les amis de l’Epp d’Ambohitrarahaba» de la Réunion, renouvelle ses engagements en faveur de cet établissement primaire public, dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Avaradrano.

Cette année scolaire encore, l’association, présidée par le colonel Jacques Berly, a manifesté sa volonté de scolariser 500 élèves. A ce sujet,  vendredi dernier, elle a fait un don de kits scolaires et kits d’hygiène (brosses à dent et dentifrices…) à l’ensemble des élèves du niveau préscolaire et du primaire. Le tout d’une valeur totale de 25 millions d’ariary.

«Avec ces kits complets, les élèves de l’EPP d’Ambohitrarahaba  sont maintenant mieux équipés et peuvent affronter sereinement l’année scolaire», a souligné le directeur de l’école, Alfred Ralison. «Cela contribuera  également à améliorer leurs résultats scolaires», a-t-il ajouté. A cela s’ajoutent les repas scolaires, servis chaque jour aux élèves, sauf le mercredi, ou encore les consultations médicales en cas de maladie…

Les meilleurs élèves primés

Force est de constater que cette EPP enregistre chaque année un taux de réussite au CEPE avoisinant les 100%. Des efforts que «Les amis de l’Epp d’Ambohitrarahaba» n’omet pas de reconnaitre chaque année, pour encourager davantage les élèves à faire encore mieux. Dans ce cadre, les 12 meilleurs élèves lors de l’épreuve du CEPE, qui poursuivent actuellement leurs études secondaires aux CEG d’Ankadikely et d’Analamahitsy, ont été primés.

D’après le colonel Jacques Berly, «les aides en faveur des enseignants seront également poursuivis». Parmi lesquels figure l’appui  financier pour payer les salaires des deux maîtres Fram et du gardien de l’établissement.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Ambodin’Isotry: nosoloina ireo “buse” simba ho fisorohana ny tondra-drano

Nosoloina tanteraka ireo « buse » tao Ambodin’Isotry (aigle noir) izay mamarina ny rano maloto ao amin’ny « canal C3 » na ny « canal Andriambeloma». Noho ny fahanteran’ity fotodrafitrasa ity dia simba sy tsy afaka manao ny asany intsony ny “buse” ka izay no nahatonga ireo fokontany maro toa an’ Ambodin’Isotry, Antetezana Afovoany II ho dibo-drano rehefa tonga ny fotoam-pahavaratra.

Haharitra 3 andro ny faharetan’ny asa ary ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) sy ny Samva no miaraka manao ny asa.Araka ny nambaran’ny tompon’andaikitra avy eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra dia efa tsy nahavita ny asany efa an-taona maro ny lalan’ny rano maloto teo amin’io toerana io ka nampijaly ny mponina teny an-toerana.

 Azo heverina, araka izany, ny tsy fisian’ny rano miakatra intsony eny amin’ny fokontany Ambodin’Isotry (tsena, cité) sy Antetezana Afovoany II ary  ny manodidina rehefa vita ny fametrahana ity “buse” vaovao ity.

Mponina maro no hahazo tombony amin’izany. Manentana ny mponin’Antananarivo, araka izany, ny kaominina mba hanaja tsara ny fotodrafitrasa sy tsy hanarinary ny fakony any anaty lakandrano mba tsy hiverimberenan’ny tondra-drano eto an-dRenivohitra. Ankoatra ny eny amin’ny fokontany Ambodin’Isotry sy Antetezana Afovoany II dia efa miezaka ny manolo tsikelikely ireo “buse” izay efa simba ny kaominina.

Tatiana A

News Mada0 partages

EPP Mahavelona: nametrahan’ny Airtel tambajotra 4G

Nanampy tamin’ny fanomezana fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy ao amin‘ny EPP Mahavelona, ny Airtel Madagascar, tamin’ny fidiran’ny mpianatra. Ankizy 350 nampian’ny Airtel notoloran’ny tale jeneraly, Maixent Bekangba, fitaovam-pianarana karazany maro (kitapo, stylos, fandokoana …)  fampiasan’ireo mpianatra amin’ny ambaratonga voalohany ireo.

Ampiana amina fanabeazana nomerika koa io sekoly fanabeazana fototra io avy amin’ny fampiasana tambajotra matanjaka 4G. Araka izany, nanokanana efitra ho an’ny informatika misy Laptops sy tambajotra matanjaka io sekoly io. «  …Mariky ny fanohizana ny fandraisana anjaran’ny orinasanay ho an’ny fanabeazana sy ny fampandrosoana maharitra izao. Amin’ny maha avo lenta ny teknolojia fampiasanay, rariny raha misy fifandraisana amin’izao tontolo izao ny sekoly aty ambanivohitra », hoy i Maixent Bekangba.

Mahazo fanohanana avy amin’ny Airtel Madagascar hatrany ny EPP Mahavelona amin’ny fanaovana efitra fianarana,  famakiam-boky, fanomezana vatsim-pianarana, fanampiana ireo mpampianatra, sns. « Manampy betsaka ny ankizy hilamina sy hanohizana ny fifandraisana any ivelany amin’izao taom-pianarana izao ny teknolojia vaovao nomena azy ireo », hoy  ny talen’ny EPP Mahavelona, Razafiarimanana Norosoa. Ny Tetibolan’ny minisiteran’ny Fanabeazana tsy hita hanaovana izany na tsy hahafahana manampy ireny sekolim-panjakana ireny, fanabezana fototra sy ambaratonga faharoa.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

« Toekarena manga »: mila fiarovana ny fari-dranomasina eto Madagasikara

Ny fiandohan’ny herinandro teo, natao tany Naïrobi, ny fivoriana iraisam-pirenena momba ny « toekarena manga », ny fitrandrahana ny fari-dranomasina. Nandray anjara tamin’izany ny minisitry ny Toekarena sy teti-pivoarana, i  Napetoke Arsonaivo Marcel sy ny minisitry ny Jono, Andriamananoro Augustin.

6.000 ireo nandray anjara tamin’ny fivoriana avy amina firenena samihafa, nandinika sy namakafaka ny hahazoana tombontsoa ara-toekarena amin’ny fari-dranomasina, indrindra ny ho fiarovana izany. Lohahevitra nandritra izany fivoriana izany ny « Toekarena manga sy ny fandaharanasa hatramin’ny taona 2030 hisian’ny fampandrosoana maharitra ». Voadidina ranomasina 5.000 km i Madagasikara, nefa matetika ny fidiran’ny hafa an-tsokosoko.

« Misy famatsiam-bola ho amin’izany toekarena manga izany ka nambara ho laharam-pahamehana ny fitrandrahana ny harena anaty ranomasina hatao amin’ny ara-dalàna », hoy ny minisitra, i Napetoke Arsonaivo Marcel. “Hanomezana asa ho an’ny tanora izany na hamoronan’izy ireo asa vaovao”, hoy ihany ny minisitra.

Mitaky fampiasana teknolojia vaovao

Mitaky fampiasana teknolojia vaovao anefa izany. Hatramin’izao, tsy hita ny fifehezana izany raha ny fahitana ireo sambo miditra an-tsokosoko manjono amin’ny fari-dranomasina eto an-toerana sy manondrana ny harem-pirenena, toy ny andramena. Samy nanaiky daholo ireo solontenam-panjakana tonga nivory ho fiarovana ny ranomasina.

Niarahan’ny rehetra nanapaka, tamin’io fivoriana io, ny fanafainganana fandaharanasa sy ny tanjona ho an’ny fampandrosoana maharitra (ODD) nataon’ny Firenena mikambana. Raha fintinina, hahazoana mamorona asa sy miady amin’ny fahantrana ny ranomasina, ny ony ary ny farihy. Ireo no fototry ny fivoriana.

Niantoka ny delegasiona malagasy ny Pnud, ary nanararaotra izy ireo nihaona tamin’ny minisitry ny Jono sy fiarovana ny morontsiraka any Kanada, i Jonathan Wilkinson, nifanakalo hevitra momba izay tokony hatao. Ho hita eo ny fampiharana izany amin’ny fitondrana manaraka.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fanatanterahana ny IEM: manohana ny fihariana madinika ny kandidà Rajoelina

Tsy ny asa sosialy ihany. Manohana ny sehatry ny fihariana madinika mba ho lasa goavana sy ho lehibe eto amin’ny firenena ny kandidà Rajoelina ary tsy miandry azy ho voafidy izany.

Nidina ifotony teny Soavinarivo, Ambatolampy Tsimahafotsy ny mpanorina ny IEM, omaly nitondra fanohanana sy fanampiana an-dRakotondrabary Sitrakiniana Vazosoa, mivady nisehatra teo amin’ny famokarana fromazy. Nanolotra omby vavy be ronono ho azy ireo ny kandidà laharana faha-13, hampiakarana ny vokatra ho betsaka kokoa. Anisan’ireo nifaninana tamin’ilay hetsika « Fihariana » natao tetsy amin’ny Arena izy mivady ary nanao ny famaranana ka nahazo ny fanohanana sy fanampiana. Nampahafantarina tamin’izany ny tetikasa sy fihariana nataon’izy ireo. Nisedra olana anefa ireto mpihary ireto teo amin’ny fanatanterahana izany satria kely fotsiny ny ronono azony.

Ho lasa indostria goavana sy lehibe…

Nahatonga ny kandidà Rajoelina nanohana sy nanampy azy ireo izany, tamin’ny fanolorana  omby vavy roa, mamokatra ronono 20 ka hatramin’ny 30 litatra isanandro ny iray. « Mba ahafahanareo mampitombo ny vokatra izany ka ho indostria kely hivoatra sy ho goavana izany any aoriana”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Ankoatra izany, efa nivaha ny olan’ny herinaratra satria mampiasa fitaovana mandeha amin’ny masoandro izy mivady, amin’izao fotoana izao, hampihodinana izany fihariana izany.

Randria sy Synèse R.  

News Mada0 partages

Dernière Manche-Rallye Rc: rendez-vous ce 16 décembre à Ambohimalaza

La date de la 5e manche du rallye RC, comptant pour le derby final du sommet national, a été dévoilée. Ce sera le 16 décembre sur le circuit des Frères Capucins Ambohimalaza. Un contingent de 70 concurrents sera attendu à cette deuxième édition. Le champion de Madagascar de la voiture RC sera connu d’ici deux semaines.

Le circuit des Frères Capucins Ambohimalaza sera le théâtre d’une course à couper le souffle. Une dernière manche du rallye RC à ne pas rater pour les prétendants au sacre, d’ailleurs d’autres pilotes venus d’autres régions comme Toamasina seront également de la partie.

Au programme le Rally Cross alignera sur le départ 4 ou 5 coureurs. Ce sera une affiche alléchante car seul le meilleur pilote franchira la ligne d’arrivée finale. Le Run sera également à l’affiche. Cette fois, le choc entre 2 véhicules sur une ligne droite d’une distance de 400 mètres, mettra aux prises les pilotes favoris au classement provisoire. Et pas la moindre, le Crawler sera aussi de la partie.

Pour dire qu’il s’agit d’une manche décisive. A rappeler que l’année dernière, il n’y avait pas de champion en titre au classement général mais champion de chaque catégorie.

Gasy RC, organisateur du championnat

Fondé le 17 novembre 2016 par Haga Nomena Kevin Andriamaholimanana,  le Gasy RC continue à apporter sa contribution au développement du rallye RC.

En fait, tout a commencé lors d’une réunion organisée en 2016. Ainsi, après des nombreuses rencontres, Kevin a décidé d’organiser le tout premier Championnat national. Et sur les 4 manches prévues, Gasy RC a pris l’initiative d’en organiser 2. Quant aux deux autres, elles ont été sous la férule du Team Tia RC et Okalou.

A titre d’information, plusieurs Team dotés d’un certificat de conformité de la part de la fédération ont déjà intégré le Gasy RC, à citer : Team WRC Mada, Team ThemriK Addict, Team Tia RC, Team Monster et Team RC Inside.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Handball – Ccoi: les dames rectifient le tirs

Les équipes malgaches essaient de rattraper les points perdus durant les quatre jours de compétitions de la CCOI au palais des Sports et de la culture Mahamasina.

Dans la catégorie féminine, Madagascar a été intraitable hier. Les handballeuses de THBC ont damné le pion aux Réunionnaises du JSB. Grâce à cette victoire, les joueuses malgaches ont obtenu 7 points avec 2 victoires et une défaite. L’As Tsiky a également remis les pendules à l’heure aux dépens  de Cap Sister. Ce club malgache a ainsi décroché 5 points, malgré ce succès, il a déjà encaissé deux défaites.

Côté masculin, Saint-Pierre a renversé Cosfa et a obtenu 8 points avec 2 déconvenues et 2 victoires. Par contre, les joueurs de Saint- Michel ont assuré face Vacoas de Maurice. Dans ce catégorie, les Réunionnais caracolent toujours en tête avec 11 points.

Sendra Rabearimanana

Les résultats de la quatrième

journée

Féminin

Tamponnaise-PC Boueni : 24-14

THBC-JSB : 22-15

As Tsiky-Cap Sister: 33-11

Masculin

ASSM-Vacoas : 36-30

Château Morange-Durantha : 25-23

Saint-Pierre HBC – Cosfa: 29-22

Programme des matchs

du mercredi 28 novembre

Féminin

10h30’’ : THBC- PC Boueni

11h45’’ : Cap Siter- Tamponnaise

13h00’’ : As Tsiky – JSB

Masculin

14h15’’ : ASC Tsingoni- Durantha

15h30’’ : Château Morange-Vacoas

17h30’’ : ASSM-Cosfa

 

News Mada0 partages

Gold Top 20: duel entre Cosfa et JSTA

La deuxième partie des quarts de finale du Championnat national élite fédéral « Gold Top 20 » se disputera ce dimanche, au stade Makis Andohatapenaka. Les inconditionnels du ballon ovale vont assister à un duel de haut niveau. En fait, Cosfa, vice champion de l’année dernière, affrontera JSTA Ambondrona, le plus ancien des clubs du pays.  Ce dernier doit donc se méfier car Cosfa vient de ravir le titre de vice champion du Top 6 à La Réunion.

Quant aux XV FA, un des clubs qui viennent d’intégrer l’élite fédérale, au même titre que FTA Andavamamba, il affrontera TFA Anatihazo, qui, auparavant faisait partie de la ligue Analamanga.

Au programme également sont les quarts du challenge élite fédérale ce 2 décembre. La troisième journée du top fédéral féminin complètera l’affiche.

Sendra Rabearimanana

 

Programme des matchs du 2 décembre

Quarts de finale Challenge Elite Fédéral

8h30’’ : 3FB Fahasalamana – 3F5 Ambodisiry

10h00’’ : STM Savonnerie – UIRC Fivondronana

Top Fédéral Féminin

11h30’’: FTM Manjakaray-3FB Fahasalamana

Quarts de Finale Elite fédéral Top 20

13h00’’: XV FA Ampasika –TFA Anatihazo

15h00’’: COSFA Miaramila –JSTA Ambondrona

 

 

News Mada0 partages

Basket-Cccoi 2019: Cospn marche seul

Le basket malgache dans le dur ! A l’heure d’aborder la Coupe des clubs champions de l’océan Indien (CCCOI) qui aura lieu du 5 au 11 décembre aux Seychelles, une seule équipe représentera Madagascar au final.

D’après les informations recueillies, la formation  masculine championne de Madagascar cette saison, en l’occurrence, Cospn, sera notre unique porte-fanion en terre seychelloise. De retour d’une campagne africaine usante, MB2All, détentrice du titre national féminin, fera l’impasse sur cette compétition  régionale.

Ainsi, après avoir triomphé pour la première fois de son histoire sur la scène nationale, l’équipe de la police nationale n’a pas perdu du temps pour faire le grand pas et se retrouver parmi les élites du basket de l’océan Indien.

Une grande première que Cospn  prépare avec attention. La preuve, sa victoire significative lors du tournoi de Baobab qui a vu la présence des grandes formations nationales. D’ailleurs, chez la police, on ne change pas une équipe qui gagne. Les éléments qui ont ravi le sacre national, défendront les couleurs malgaches à la CCCOI.

Naisa

 

News Mada0 partages

Kitra afrikanina: samy vonona handresy ny Cnaps sy ny Elgeco Plus

Hampiantrano, lalao iraisam-pirenena roa goavana, ny taranja baolina kitra, amin’ity anio ity. Hotanterahina, etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina sy eny Vontovorona, ny fifaninanana afrikanina, handraisan’ny  Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus, anjara.

Hifantoka amin’ny taranja baolina kitra avokoa ny sain’ny rehetra, amin’ity alarobia ity, na eo aza ny famoahan’ny fitsarana avo momba ny lalam-panorenana ny voka-pifidianana eo amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny repoblika. Hotanterahina amin’ity anio ity tokoa mantsy ny lalao mandrdoso eo amin’ireo fifaninanana afrikanina, handraisan’ny Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus, anjara amin’izany.

Hizara roa ny fifaninanana, satria etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, no handray ny Deportivo Unidad, avy any Ginea Ekoatorialy, eo amin’ny fiadiana ny amboaran’ny kaonfederasiona. Eny amin’ny kianja Complexe sportif Vontovorona kosa indray no hampiantrano ny FC Platinum avy any Zimbaboe, ny Cnaps Sport, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika.

Ekipa samy tsy fantatra avokoa izy roa tonta ireo. Na izany aza, mety tsy hifanalavitra amin’ny fomba filalaon’ireo ekipam-pireneny. Vonona tanteraka ny Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus, hiatrika ireo mpifanandrina aminy ireo. Efa tonga eto rahateo ny Zimbaboeanina sy ny Gineanina, nanambara fa tsy hiaro tena fa hamono baolina.

Tsotra ny paikadin’ny mpanazatra malagasy, amin’ity lalao mandroso ity. Mila mamono baolina roa farafahakeliny ary tsy hamonoana baolina. Na izany aza, mila mitandrina ihany eo amin’ny fiarovantena fa manao baolina langalanga ireto ekipa ireto satria somary manatombo eo amin’ny haben’ny vatana.

Marihina fa lalao savaranonando, ity hatrehin’ny Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus ity. Afaka herinandro ny fihaonana miverina, izany hoe hatao ny 4 na ny 5 desambra, ho  avy izao. Manantena ny fahatongavan’ny mpijery ho maro izy ireo, hanohana sy hankahery, hatramin’ny farany.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Handball – «CCOI 2018»: samy nivoaka ho mpandresy ny Tsiky sy ny THBC

Nitohy omaly, tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny andro fahefatra amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, taranja handball, ho an’ny ekipa tompondaka. Tsara aloha ny vokatra ho an’ny ekipa malagasy, sokajy vehivavy. Nivoaka ho mpandresy avokoa mantsy izy ireo. Anisan’izany, ny THBC, nanilika ny JSB La Réunion, tamin’ny isa 22 no ho 15. Nanatombo teo amin’ny tanjaka sy ny fahaiza-manao ireo mpilalaon’ny THBC. Hain’izy ireo ny namezivezy baolina. Tsara ihany koa ny fiarovantena ka nanahirana ny Renionezy ny namaky izany.

Tetsy an-kilany, nahazo fahombiazana ihany koa ny AS Tsiky, rehefa nandavo ny Cap Sister avy atsy Seychelles, tamin’ny isa mazava, 33 no ho 12. Toy ny nanao fanazarantena fotsiny ny mpilalao malagasy. Nifanalavitra ny fahaiza-manao teo amin’ny ekipa roa tonta. Ny Tamponnaise La Réunion, indray nanilika ny Boueni, avy any Mayotte, tamin’ny isa, 24 no ho 15.

Ankoatra izay, teo amin’ny lehilahy, resin’ny AS St Michel, tamin’ny isa, 36 no ho 30 ny Vacoas, avy atsy Maorisy. Lavon’ny Chateau Morange La Réunion, 25 no ho 23 ny Durantha Seychelles.

Hatreto, mbola mitarika eo amin’ny filaharana ho an’ny vehivavy, ny Tamponnaise, izay tsy mbola resy mihitsy. Toy izany koa ny Château Morange, eo amin’ny lehilahy. Hitohy anio ny fifanintsanana.

 

Torcelin

Fandaharan-dalao anio :

Vehivavy

10 : 30 : THBC # Boueni

11 : 45 : Tamponnaise # Cap Sister Seychelles

01 : 00 : JSB # AS Tsiky

Lehilahy

02 : 15 : Tsingoni # Durantha

03 : 30 : Château Morange # Vacoas

05 : 00 : ASSM # Cosfa

News Mada0 partages

Festival Interfilm De Berlin:  Koloina F sélectionné

Depuis le mois de septembre jusqu’au décembre, le cinéaste Koloina Famenontsoa Rakotoarisoa bénéficie d’une formation spéciale, au sein d’une grande école cinématographique dénommée «Art on the run filmschool Berlin», en collaboration avec le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères et l’ambassade de Madagascar à Berlin.

Et cerise sur le gâteau, il a été sélectionné pour participer au concours du festival Interfilm de Berlin du 20 au 25 novembre, mettant à l’affiche 400 films issus de 64 pays. Le thème a été axé sur les actualités politiques, environnementales ou le climat.

A vrai dire, Heinz Hermanns, le directeur du festival Interfilm soutient chaque année un cinéaste malgache à participer à cette formation. L’objectif est non seulement de renforcer leur capacité, pour qu’ils puissent être professionnels, une fois de retour au pays, mais aussi de leur donner une opportunité de découvrir l’univers du cinéma européen.

Ainsi durant ces quelques mois de formation, le programme est varié, entre autres la maîtrise de la réalisation, de la production, du montage et du cadrage. Egalement, ce soutien renforce davantage la relation bilatérale des deux pays. Et dans le domaine artistique et culturel, cette coopération est au beau fixe ces neuf dernières années.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

“Révélation de l’année”: hanolotra seho roa ry Rossito sy Gastick

«Révélation de l’Année». Io ny lohatenin’ny seho roa iarahana amin’i Rossitto sy i Gastick, eto an-dRenivohitra amin’ny fiandohan’io volana Desambra io. Ny voalohany, eny amin’ny Jao’s Pub Ambohipo,  ny asabotsy 1 desambra. Aorian’izay, eny amin’ny Le Glacier Analakely ny fotoana, ny alakamisy 6 desambra.

Samy hanomboka amin’ny 9 ora alina avokoa  ny lanonana amin’ireo hetsika ireo. Mpanakanto anisan’ireo nisondrotra haingana eo amin’ny tontolon’ny mozika mafana i Rossito sy i Gastick. Tafita avy hatrany tany an-tsofin’ny mpihaino, indrindra ny eto an-dRenivohitra, ny mozikan’izy mirahalahy, izay efa manana ny lazany any amin’ny faritra, talohan’izany.

Mikasika ny fampisehoana hotanterahin’izy ireo, nambaran’i Rossito fa hisy fahasamihafana ny zavatra ho hita ao amin’ny  Jao’s Pub sy eny Analakely. Samy manana ny hirany sy ny gadona manavanana azy avy mantsy  izy roa lahy ireo ka samy hanasongadina izany, mandritra ireo seho roa voalohany eto an-dRenivohitra ireo.

Anisan’ny andrasan’ny mpankafy ny fampiaraham-peon’izy mirahalahy. Hanome fahafaham-po izy ireo, amin’izao hetsika izao, araka ny fampanantenana. Tsy ho voafetra ny lanonana fa miankina  amin’ny filàn’ny mpankafy. Hanelanelana ny fampisehoana, eny amin’ny Jao’s Pub ny fanentanan’i DJ Faiheg. Ho an’i Rossitto manokana, an-dalana ny famoahana rindran-tsary vaovao. Hotohizana any amin’ny faritra samihafa kosa ny seho an-tsehatra, amin’ny fiandohan’io taona vaovao io.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Mozika mavesatra: hanolotra « Revy rock » i Roova        

Raikitra ! ny alin’ny zoma 31 novambra ho avy izao, eny amin’ny SK Melody Mandriambero Ambohidratrimo, hanolotra, alim-pikoranana (cabaret), hisalotra ny anarana “Revy rock” i Roova. Mpanakanto mandia ny faha-10 taona nivoizana ny mozika rock. Anisan’ny ahafantarana azy ilay hira “Ho anao irery ihany. Ankoatra an’i Roova, hovahinin’ny tovolahy eny an-toerana ihany koa ny tarika Green sy i Rheg ary Jeneraly.

Hampiavaka ny fiarahana eny an-toerana ny hanoloran’ny tarika ireo vokatra kantony roa vaovao be. Ao koa ny kapila mangirana voalohany “Ho anao irery ihany”. Hirakitra sanganasa miisa 16. “Hira madinika hiresaka seha-piainana maro toy ny fitiavana, ny trangam-piainana andavan’andro, ny hatanorana, sns… sahaza ny rehetra no handrafitra ity kapila mangirana voalohany ity”, hoy i Roova.

Anatin’ny kapila mangirana faharoa kosa no handraiketana ireo sanganasa voasokajy anatin’ny hira evanjelika. “Hafatra”, anarana hisaloran’ity vokatra faharoa ity, sanganasa mahatratra 16 ihany koa ao anatiny. Anisan’ny handrafitra ny fandaharan-kira, ny zoma izao, eny amin’ny SK Melody, ireo sanganasa voarakitra anatin’ireo kapila mangirana roa ireo. Hanatevina izany ihany koa ny hivazoan’i Roova ireo hiran’ny mpanakanto vahiny.

“Lamina vaovao sy fomba fiasa hoentina miady amin’ny piraty ny hizarana maimaimpoana amin’ireo mpankafy ny vokatra”, hoy i Roova. Hisy ihany koa fomba fiasa hapetraka iarahana amin’ireo foiben-tserasera eto an-dRenivohitra sy manerana ny Nosy ho amin’ny fampahafantarana azy ireo ho an ’ny mpankafy.

Tsiahivina fa efa manana ireo foto-drafitrasa ho amin’ny fikirakirana ny mozika i Roova. Tsongaina amin’ireny ny efitrano fandraisam-peo sy ny fanaovana famerenana ary ireo fitaovana hiaka faran’ny teknolojia ho amin’ny famokarana rakipeo.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

Ino Vaovao0 partages

ADY TANY NIAFARA TAMIN’NY FANDORANA TRANO : Trano miisa 107 may tao Mahabo

Hatramin’ny taona 2016 tany  ho any ka hatramin’izao  dia voalaza fa efa in-telo nodorana    izany tanàna izany ary  fianakavina an-jatony maro no misedra olana noho ny fanerena ankolaka azy ireo hiala eo amin’ity  toerana iadiana ity.  Raha ny fanazavana voaray avy  tamin’ireo rava fananana dia  iharan’ny tsindry hazo lena tanteraka izy ireo nefa tsy  manana vahaolana ahafahana miady amin’ny tsy rariny, hany ka  miseho manjakazaka ireo nahavanon-doza. Nohamafisin’ireto farany tamin’izany moa fa manana porofo mazava izy ireo fa tompon’ny tany ary  manana antontan-taratasy momba izany. 

Etsy ankilany  kosa anefa dia  mbola tsy naharenesana vaovao  ireo voalaza fa mpandoro ny tanàna,  nolazaina fa mpibodo ny tany hany  ka andrasana ny fanehoan-kevitr’izy ireo hatreto . Vao tsy ela akory  no nahazahoam-baovao  fa tamin’ny 15 novambra  lasa teo no levon’ny afo ny tanàna dia   ny alatsinainy   26 novambra lasa teo indray  dia efa nisy nandoro koa. Vokany,  trano manodidina  ny 107 eo ho eo no kila  forehitra tsy nisy azo noraisina intsony. Mahatsiaro fangirifiriana  ireto iharany satria tsy afa-manohitra. Manginy fotsiny ny fahaverezan’ny fananana tao anatin’ny fotoana fohy, eny fa na dia tsy nisy aza ny aina nafoy sy naratra.  

Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana  araka izany ireto farany mba  hijery ifotony  ity tranga ity.  Efa mihatra aman’aina ny gafy mahazo ireo mponina hatramin’izay  ary  mila fanampiana   avy amin’ny mpitondra fanjakana  amin’izao fotoana izao. Raha tsiahivina  ihany koa dia tafiditra ao anatin’ny faritra mena amin’ny tsy  fandriam-pahalemana ny kaominina Tsimazava. Arahina akaiky  ny fizotry ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Mpianaka nandoro tena tamin’ny lasantsy, maty tsy tra-drano

Nisaraka izy roa ary niezaka namerina an-dramatoa rangahy vadiny saingy tsy nety  ravehivavy.  Vokatry ny hatezerana sy alahelo nifangaro diso tafahoatra dia  nentin-dralehilahy  nitsoaka  nanaraka azy ny zazalahikely, 4 taona, zanak’izy roa.

 Tao Ambohidadabo, Kaominina Ankofa, Distrikan’i Maroantsetra no nisehoan’ity tranga ity ny  alatsinainy 26 novambra  lasa teo tokony ho tamin’ny valo ora maraina.  Nandeha tamin’ny toerana mangingina, tany an-tanimbary izy mianaka. Efa nanomana lasantsy ilay rangahy ka noraisiny ny zanany ary natondrany tamin’ny vatan’izy ireo izany. Narehitrany avy hatrany ny afo ka niara-may izy mianaka, izay no vahaolana hitany farany. Maty tsy tra-drano  ireto farany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VOKA-PIFIDIANANA OFISIALY : Tsy azo ivalozana izay didy avoakan’ny Hcc anio

Fotoana hamoahan’ny eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana ny voka-pifidianana ofisialy, raha tsy misy ny fiovana.

Tonga ny fotoana. Araka ny voafaritry ny lalàna manan-kery 2018-009 ao  amin’ny andininy faha-61 mifehy ny fifidianana, izay ho filohan’ny repoblika dia androany no voatondro hamoahan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ny voka-pifidianana ofisialy ho an’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany, izay notanterahina ny 7 Novambra lasa teo. Ity andrim-panjakana ity irery ihany koa no manana ny fahefana amin’ny famoahana ny voka-pifidianana farany. Andro lehibe araka izany ny anio, mitodika eny anivon’ny Hcc avokoa ny mason’ny vahoaka Malagasy sy izao tontolo izao. 

Tsy azo ivalozana intsony izay voka-pifidianana avoakan’ny eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana androany satria izay no hamaritra na hisy ny fihodinana faharoa izay hifaninan’ireo kandidà roa tonta nahazo ny ampaham-bato betsaka indrindra tamin’ny fihodinana voalohany na tsia. Tsindrindaona araka izany ny rehetra hahafantatra izay vokatra ofisialy havoakan’ity rafi-pitsarana ambony ity. Hatramin’ny nandraisan’izy ireo ny fikirakirana ny vokatra tao aorian’ny namoahan’ny Céni ilay vokatra vonjimaika ofisialy dia nanazava hatrany ireo mpikambana eo  anivon’ny Hcc fa tsy miankina amin’iny akory ny vokatra avoakan’izy ireo fa mety hisy fahasamihafana lehibe. 

Voalaza mantsy fa ananan’ny Hcc rahateo ny fitanana an-tsoratra rehetra tamin’ireo birao fandatsam-bato tamin’iny fifidianana iny, tsy nitovy tamin’ny an’ny Céni ihany koa ny rindrambaiko na ny «  logiciel  » nampiasain’izy ireo. Ankoatr’izay, azo heverina fa hiankina betsaka amin’ireo fitoriana maherin’ny roanjato isa tonga eo anivon’ny Hcc ihany koa no hamoahan’izy ireo ny didy. Ireo kandidà miisa roa voakasika manokana amin’ny fihodinana faharoa, raha toa ka misy izany, dia samy naneho ny fahavononany ary samy nanamafy fa ampitoniana tanteraka no iandrasan’izy ireo izay vokatra ofisialy farany avoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana androany.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny vola sy ny tetibola“Tia tena loatra ireo depiote”

Fitiavan-tena be no nanjaka teny Tsimbazaza ary tsy navela naneho hevitra sy niteny aho, hoy ny fanambaran’ny minisitry ny vola sy tetibola Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona.

 

 

 Tonga dia nolaniana tamin’ny tsangan-tanan’izy ireo ny volavolan’ny tetibolam-panjakana na dia nangataka fanazavana sy nampahafantatra ny zava-misy marina aza ny minisitra ka hita ho niova tanteraka ny tetibolam-panjakana. Raha momba ny Komity eto an-toerana ho an’ny fampandrosoana (CLD) izay napetraka ho 250 tapitrisa Ariary ho an’ny distrika iray manana depiote dia nampiakarin’ireto farany ho 400 tapitrisa Ariary isaky ny depiote izany. Miisa 156 anefa ny isan’izy ireo ary raha atao ny kajy dia mitentina hatrany amin’ny 62 400 000 000 Ariary ny fandaniana. Raha momba ny tetibola fampandehanan-draharahan’ny Antenimieram-pirenena indray dia nampitomboina 11 miliara Ariary ka dia lasa 70 miliara Ariary mihoatra be ny tamin’ny herintaona. Izany hoe betsaka lavitra noho ny vola atontona amin’ny fambolena sy ny fahasalamana indray aza ny tetibolan’ny Antenimieram-pirenena amin’ny taona 2019. Ahazoana mameno an’io fanovana io dia nilaza ireto depiote fa tokony hotapahana hatrany amin’ny 50 miliara Ariary ny fanampiana ny JIRAMA. Nanambara anefa ny minisitra fa tena mbola ilaina ny fanampiana ny JIRAMA satria mbola mivarotra fatiantoka hatrany ny JIRAMA hatreto ka ahiana hatrany, araka izany, ny mbola mety ho fisondrotana aterak’ity fanapahan-kevitra miharo fitiavan-tenan’ny depiote ity. Ankoatra izay dia mangataka ireo depiote ny hanapahana ihany koa ny vola laniana amin’ny fitsaboana ataon’ny mpiasan’ny minisiteran’ny vola sy tetibola ankoatra ireo hafa izay notakiana hotapahina ihany koa. Lany taorian’ny fanitsiana izany ny volavolan’ny tetibolam-panjakana ary saika ny fitiavan-tenan’ireo depiote hatrany no mibahan-toerana, hoy ny minisitra.

 

 

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’AntananarivoNiasa avy hatrany fa tsy niandry ny SAMVA

Tena tezitra aho, hoy ny mpanolontsaina manokan’ny tanànan’Antananarivo, Marc Ravalomanana, raha niara-nivory tamin’ireo mpiara-miasa rehetra ao amin’ny CUA notarihin’ny ben’ny tanàna, Lalao Ravalomanana, tetsy amin’ny lapan’ny tanànan’Analakely omaly maraina.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny FFKMMiantso ny HCC hamoaka ny marina

Namoaka fanambarana ny avy eo anivon’ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara (FFKM).

 

 “FFKM miroso amin’ny fahamarinana” no lohahevitra nodinihin’izy ireo nandritry ny komity foibeny andiany faha-41 natao tao Tsiroanomandidy. Ny fahamarinana ao amin’i Jesoa Kristy, hoy izy ireo, no mitondra fiadanana sy fandriampahalemana ho an’ny ankohonana sy ny firenena. Mitarika ady, korontana, fampihorohoroana sy fandripahana, tsy fandriampahalemana ary tsy fifampitokisana eo amin’ny mpiray firenena sy ny mpitondra ny mifanohitra amin’izany, hoy izy ireo. Na dia tsy nirotsaka ho mpanara-maso mivantana ny fifidianana aza ny FFKM dia nandray anjara tamin’ny fanabeazana ny olom-pirenena hifidy kosa. Samy nahita ny tsy fahalavorariana nandritry ny fikarakarana nataon’ny CENI toy ny rehetra, hoy ny fanambarana, ary miantso ny HCC mba hamoaka ny marina kosa. Ankoatra izay, nanentana ny Kristianina rehetra ny FFKM hitondra am-bavaka ny firenena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana harena ankibon’ny tanyHotsirihina manomboka izao ireo Indostria

Ny sehatra harena ankibon’ny tany dia anisan’ny singa fototry ny fampandrosoana ara-toekarena. Mampidi-bola be amin’ny fanjakana io sehatra io ka tokony hojerena sy hotomorina akaiky.

Nisy ny ezaka ka nanomboka tamin’ny alatsinainy 26 novambra teo no nanatanteraka atrikasa momba ny fametrahana fitsirihana (audit) ny orinasa misehatra amin’ny harena ankibon’ny tany eto Madagasikara ny ao amin’ny cour de compte. Ity farany moa dia miara-miasa amin’ny tetikasa manohana ny fanaraha-maso ny Indostria mpitrandraka harena ankibon’ny tany (Projet d’Appui à la Surveillance des Industries Extractives). Fandaharan’asa iarahana amin’i Canada ity atrikasa ity ary tanjona ny hanaovana izany fitsirihana izany amin’ny sehatra harena ankibon’ny tany mba hisy akony mivaingana amin’ny toekarena io sehatra io. Misy ny mpitsara avy ao amin’ny cours de compte sy avy ao amin’ny harena ankibon’ny tany ary ny tontolo iainana sy ny fiarahamonim-pirenena hampandehanana ny asa fanaraha-maso. Tsy maintsy jerena ity tontolon’ny sehatra harena ankibon’ny tany ity, hoy ny tompon’andraikitra satria miteraka harena be ho an’i Madagasikara. Aorian’ity atrikasa ity dia hosintonina amin’izay ny foto-kevitra hiaingana amin’ny fitsirihana ireo Indostria mba hiteraka fanatsarana sy fanampiana avy amin’ny fanjakana.  Tsiahivina fa tsy mbola nisy hatreto ny fitsirihana nataon’ny cour de compte tamin’ny indostria misehatra amin’ny harena ankibon’ny tany tahaka ny Ambatovy sy QMM fa izao no fanombohana

Tsirinasolo

 

Sary Rakotobe Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny FitsaranaMiroso amin`ny fanavaozana

Miezaka hatrany miroso amin`ny famerenana ny hasin`ny fitsarana ankehitriny io minisitera io. Maro ny ezaka amin`ny lafiny maro eo amin`ny fanatsarana. Eo amin`ny fotodrafitrasa, ohatra,

 

 misy fanamboarana trano eo amin`ny minisiteran`ny Fitsarana etsy Faravohitra. Ny trano hiasan`ny minisitra dia toerana manan-tantara ary voarakitra ho vakoka iraisam-pirenena avy amin`ny UNESCO ka ity farany no mitandro ny fikarakarana ny fanamboarana azy. Eo akaiky eo ihany dia misy trano iray manan-tantara koa izay nolovain`ny minisitera tamin`ny taranaky ny mpanjaka satria tao no nipetraka ny Mpanjakavavy Razafindrahety izay lasa Ranavalona faharoa tamin`ny fotoanandrony. Any amin`ny faritra ihany koa dia ahitana fanavaozana fotodrafitrasa. Hotokanana amin`ity herinandro ity ny trano vaovao hamindrana manontolo ny biraon`ireo mpitsara ao Moramanga. Raha ny fantatra, ny 30 novambra ho avy izao ihany koa ny fitokanana ny  Fitsarana ambaratonga voalohany ao Fenoarivo Atsinanana, faritra Analajirofo. Marihana fa any Toamasina no tsaraina ireo raharaha avy any Sainte-Marie, Vavateninana, Soanierana Ivongo… Araka izany, rehefa miorina io fitsarana io dia mba manakaiky kokoa ireo toerana voalaza ireo. Eo amin`ny tontolon`ny mpitsara ihany koa dia nahitana ezaka fanavaozana. Nanatanteraka fivorian`ny CSM na Filankevitra ambony mahakasika ny mpitsara ny minisitera tany Antsiranana ny herinandro lasa teo izay natao ho fanatonana ireo mpitsara any amin`ny faritra. Natao niaraka tamin`izany ny fivorian`ny fianakaviamben`ny mpitsara mahakasika ny ady amin`ny fanjakana manerana an’i Madagasikara izay nisy fanofanana mahakasika ny fanoratana didim-pitsarana amin`ny fiadiana amin`ny Fanjakana. Manomboka misy ezaka manokana ataon`ny minisitera izao. Tsy azo ihodivirana koa anefa ny kolikoly, ny fahataran’ny fikarakarana ny antontantaratasim-pitsarana, indrindra ny fitazonana vonjimaika izay mihoatra ny 60%-n’ny olona ao anatin`ny fonja manerana an`i Madagasikara amin`izao fotoana. Raha fehezina, ny mpitsara, ny mpirakidraharaha, ny mpiandry fonja tsirairay avy no manantanteraka ny asany amin`ny fanajana ny lalàna dia mety hisy fiovana ao anaty fotoana fohy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hifanao iray sy iray amin’izay…

Hiakinan’ny ho avin’ny firenena ny didin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana,

 izay efa naman’ny mazava ny firosoana amin’ny fihodinana faharoa, raha dinihina amin’ny lafin-javatra maro mifandraika amin’ny fifidianana. Any amin’izay tohiny izay izany izao no tokony hifantohan’ny saina fa tsy ho lany andro hitanisa lesoka sy olana eto, fa ny zava-dehibe dia ny fakana lesona tamin’ny zava-nisy teo aloha, na ho an’ny lafiny fikarakarana na ho an’ny mpifaninana. Efa manomboka mazava ny lalana hizoran’ny firenena, fa ilay filoha naongana tamin’ny 2009 izany izao no hifanandrina iray sy iray ara-pifidianana amin’ilay nanongana azy, ary ny iray amin’ireo no ho filoha, raha tsy misy ny fiovan-javatra. Hotsarain’ny karatra eto amin’izay ny an-daniny sy ny an-kilany fa ny hirariana dia tena ho fifidianana madio sy mangarahara no hiseho. Novoizina teto mantsy ny hoe: efa naloam-bahoaka e ! Tsy ilain’ny Malagasy intsony e ! Tsy arakakarak’izay anefa ny vokatra satria raha nihevitra ny hahazo fandresena mora foana noho ny volabe nafafy ny sasany, dia naneno sahona ny vokatra ary niezaka nanao don-tandroka nilaza ho mpandresy amin’ny fihodinana voalohany. Inona izany izao no hambara sy ho fanadiovan-tena tamin’ny vavabe nilazana fa tsy tokony ho iny navoakan’ny CENI iny no vokatra azo raha toa ka tsy hifanalavitra ny an’ny CENI sy ny HCC ? Hotondroina ho mpangala-bato daholo izany rehefa tsy mifanaraka amin’ny eritreritra ny vokatra ?  Sa kosa rehefa tsy nanaiky ny mety ho don-tandroka dia tandrohana sy hilana vaniny satria efa zatra ny amboletra toy ny tany amin’ny sivy taona lasa. Tena aim-pirenena ity, ka ny vahoaka no tompon-tsafidy ary mila manokatra hatrany ny sainy sy ny masom-panahiny. Mila mitodika amin’ny tantara isika fa tsy ho sodokan’ny fampanofinofisana sy ny ronono an-tavy na tapi-maso, toy ny fizarazaran-javatra mandalo ihany. Efa tahaka izao ihany no natao teto izay fandonana ny Malagasy tapany handoa erany. Toa misy dadabenoely miforona tampoka izany mantsy amin’izao satria may ny endim-boanjo mba ho lasa filoha. Firy taona teo amin’ny fahefana tsy hita izay nafitsoka. Fotoana izao hahatongavan’ny rehetra saina e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolonely Théophile Ralaimanandraibe“Tsy mitovy ny tamin’ny 2009 ny ho fihetsiky ny tafika”

Roa taona izay no nisotro ronono ny Kolonely Théophile Ralaimanandraibe, iray tamin’ireo manamboninahitra nosamborina sy naboridana niaraka tamin’ny filohan’ny Antoko MFM Manandafy Rakotonirina teny amin’ny Hotely Carlton Anosy nandritra ireny raharaha 2009 ireny,

 

 ary efa niverina eny anivon’ny vahoaka amin’izao fotoana. Efa nifamela tamin’ny Kolonely Lylison sy Kolonely Charles izy niaraka tamin’ny filohan’ny antoko misy azy dia Atoa Manandafy Rakotonirina taorian’ny nivoahany avy any am-ponja. Manome hafatra ho an’ireo miaramila am-perinasa, manamboninahitra lefitra, kaporaly, vata-miaramila izy hoe efa nifamela ny samy lehibe ka tsy tokony hisy mbola hanana alahelo. Iray ihany ny miaramila, hoy izy fa ny safidy politika no mety ho samihafa ka tonga ny fotoana hampitana izany. Ny fahitany ny tafika sy ny mpitandro ny filaminana amin’izao manoloana ny toe-draharaha politika, dia tsy mitovy amin’ny raharaha 2002 sy ny 2009. Mino aho fa ny fibaikoana dia hijanona ao anatin’ny tsy fitanilana na ny “neutralité responsable” ny miaramila, ny zandary, ny polisy, hoy izy. Mandray anjara mitandro ny filaminana sy hisoroka ny fihoaram-pefy fa tsy hisy ny tsy fankatoavana ny fibaikoana miaraka amam-basy na “désobéissance militaires”. Mety afaka hampiasa vola sy hikaotikaoty azy ny mpanao politika, fa ny volany fotsiny no lasa ary ho tonga amin’ilay fitenin’i Manandafy Rakotonirina hoe “Ny basy mipoaka fa tsy misy maty tsy misy maratra”. Mampihatra ny fahaiza-manaony any amin’ny tanindrazany any Betafo amin’ny alalan’ny fametrahana filaminana sy fandriampahalemana miaraka amin’ny vahoaka izy ankehitriny, ao anatin’ny kaominina 8 any amin’iny Betafo tapany Atsimo iny. Ny rafitra fiarovana ny fandriampahalemana eny ambanivohitra dia hobeazina hifanaja fa tsy hifamono, ary tsy mifanipaka amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana sy ny an’ny mpitandro ny filaminana. Tsy manam-pahavalo, ary mivoy ny fifanajana ao anatin’ny tsy fitovian-kevitra fa izay hanasoavana ny fiarahamonina sy hampandroso no tanjona. Efa manana olona hanao ny fifandimbiasam-pahefana ara-demokratika na amin’ny loko inona na loko inona, fa ho kandidan’ny filaminana sy ny firaisan-kiana, hoy izy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Jacques RatsietisonMiandry ny fampahafantaran’ny HCC ny lalan’ireo bileta tsy nampiasaina

Hivaly anio amin’ny fomba ofisialy amin’ny 10 ora maraina etsy Ambohidahy ny voka-pifidianana fihodinana voalohany ho filoham-pirenena teto Madagasikara.

 

Mitodika any amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC avokoa izany manomboka izao ny mason’ny rehetra. Naneho ny heviny ny fahitany izany ny kandida, Jean Jacques Ratsietison. Efa nangataka hatramin’ny ela izahay mba hasehon’ny HCC anay ireo bileta tokana tsy niasa tamin’iny fifidianana iny. 12 tapitrisa isa no bileta natonta. 4,5 tapitrisa no niasa. Nankaiza izany ireo 6 tapitrisa mahery ? Anay kandida ireny bileta ireny satria volanay tamin’ny alalan’ilay “caution” naloa no nanontana azy, hoy izy. Ho hita eo moa ny tohiny, hoy ity kandida ity, aorian’izay fanapahana ho avoakan’ny HCC rahampitso (TTF: anio).

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Didy tsy hivalozan’ny HCC anioHampanao fihodinana faharoa…

Hivoaka anio alarobia 28 novambra 2018 amin’ny 10ora maraina eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny didim-pitsarana sy ny valim-pifidianana ofisialin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana filoha tamin’ny 7 novambra teo,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana voka-pifidiananaMila miandry ao anaty fitoniana

Ny 28 novambra 2018 ho avy izao, amin`ny 10 ora maraina no hamoaka ny didy mahakasika ny fifidianana filoham-pirenena ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

 

Nandritra iny herinandro iny, maro ireo savorovoro misy eo anivon`ny tontolo politika ary misy fiantraikany mivantana any amin`ny olo-pirenena izany. Misy ireo mivoy adim-poko, fanafoanana fifidianana… Ny fiverenana ifotony amin`ny soatoavina Malagasy, ny fihavanana, ny fahaizana miara-monina, ny fifanajana, indrindra ny fanekena amin`ny tsy fitovizana safidy no tokony himasoan`ireo mpanao politika sy ny olom-pirenena.  Tsy tokony hisy faritra na fokontany na kaominina mirona hisafidy kandidà iray na hafa dia milaza fa misy ny fanavahana. Misy mpanao politika ary ny sasantsasany amin`ny mpanao gazety no mivoy an`izay kanefa efa nilaozan`ny toetrandro. Mila miandry ny voka-pifidianana ao anatin’ny fitoniana ny vahoaka Malagasy satria misy rafitra mahefa napetraky ny lalàmpanorenana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Zanak’AvaratraHampandany an’i Marc Ravalomanana ihany koa

Manohana tsy misy fepetra ny kandida N°25 Marc Ravalomanana amin'ny fihodinana faharoa, izay hatao ny 19 desambra izao ny fikambanana Zanak'Avaratra, tarihin’i Papa Soule, araka ny fanambarana nataon’izy ireo omaly,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fako miparitaka etsy sy eroa“Mbola hiteraka aretina marobe raha vao avy ny orana…”

Na dia efa mirongatra be aza ireo karazan’aretina toy ny kitrotro, ny gripa mahery, ny tazo amin’izao fiparitahan’ny fakobe eto Antananarivo Renivohitra izao dia vao mainka hiharatsy raha vao mirotsaka eo ny ranon’orana.

Raha ny fanazavan’ny dokotera Mamy eny Ivato dia vao mainka handripaka ny mponina ny  areti-maso  sy ny aretim-pivalanana vokatry ny fiparitahan’ny mikraoba. Ho an’ny maso manokana dia nomarihiny fa tsy voafetran’ny toerana haleha intsony ny mikraoba fa entin’ny rivotra ka lasibatra ny sendra azy. Conjoctivite no hiparitaka  ka ilana fitandremana, hoy izy. Ho an’ny aretin-kibo indray dia nomarihiny fa  mitondra aretina ny lalitra avy amin’ny fako ka ilana fahamailoana. Ny fandraofan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny SAMVA ny fako ihany no vahaolana ho enti-miady amin’izany ho fitandroana ny fahasalamam-bahoaka, hoy izy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa TelmaRaikitra ny tolotra ho an’ny Noely

Hatramin’ny 35% ny fihenam-bidy atolotry ny orinasa Telma ireo mpanjifa azy amin’izao akatoky ny fetin’ny noely izao.

 

Anisan’ny hahitana fihenam-bidy na ireo finday tsotra na ireo avo lenta toy ny smartphone, raha ny fanazavana. Manomboka eo amin’ny 19.000 ariary ka hatramin’ny 239.000 ariary amin’ny ankapobeny ny vidin’ireo finday atolotr’ity orinasan-tserasera ity. Efa nanomboka tamin’ny 23 novambra no nanomboka ny fetin’ny noely sy ny faran’ny taona miaraka amin’ny Telma.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoana herinaratra any an-tokantranoVao ny 56 %-n’ny Malagasy no misitraka izany

Vao ny 56 % -n’ny Malagasy no misitraka herinaratra any an-tokantrano raha betsaka ankehitriny.

Ny 6 % amin’ireo no any amin’ny tontolo ambanivohitra raha eto an-drenivohitra avokoa ny 50 %, hoy Rasoloelison Lantoniaina, minisitry ny angovo. Efa nahitana fiakarany io salan’isa io, hoy izy, omaly. 25 % ireo mponina nisitraka izany tamin’ny taona 2013 izay nomarihiny fa tsy maintsy mbola hanaovana ezaka ihany hahatrarana ilay tanjon’ny fampandrosoana maharitra na ODD ato anatin’ny 12 taona. Nisy omaly ny atrikasa goavana nentin’izy ireo nanehoana sy nampahafantarana ilay drafitra sy paikady hoenti-manorina fotodrafitrasa miady amin’ny tsy fahampian’ny herinaratra eto amintsika.  Raha tamin’ny alalan’ny solika mavesatra sy gazoala hatrany teo aloha no nahafantsika nisitraka izany dia hampidirina amin’izay manomboka izao ny fitrandrahana herinaratra amin’ny alalan’ny angovo avo havaozina  sy ny herin’ny masoandro mba ho tombontsoan’ny rehetra. Efa vita ny fanadihadiana mahakasika izany izay hijanona ho fananantsika Malagasy. Tsy hijanona ho boky fotsiny izany, hoy  ity minisitry ny angovo ity fa miampy rindram-baiko (logiciel) ihany koa izay notsindriany manokana fa hamoahana ilay master plan indray  atsy ho atsy. Tanjona amin’izao famoahana drafitra sy paikady izao ny hahafahana manao tetikasa hahazoam-bokatra avy hatrany ka hisy fiantraikany mivantana amin’ny fiainan’ny mponina andavanandro. Mikasika ilay resaka mandeha ny amin’ny mety hanafoanan’ny fanjakana ny famatsiam-bola omena an’ny JIRAMA dia nambaran’ny minisitra Rasoloelison Lantoniaina fa tsy maintsy hiakatra ny vidin-jiro alain’ny mponina raha toa ka  tanteraka tokoa izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-keriny tany ToamasinaMisy miaramila sy polisy voasambotra

Nitafa tamin’ny mpanao gazety tany Toamasina i Arman Kamis taorian’ny famoahan’ny zandary azy rehefa avy nametraka ny fitoriany.

 

 Nomarihany fa olona dimy nirongo basy ireo naka azy an-keriny tao Ampasimazava ny alarobia 21 novambra tolakandro teo. Taorian’ny fifindrany fiara in-droa dia nogiazana tao amin’ny trano be tao Tsararivotra ny tenany ary nofatorana ny tongony sy ny tanany mba tsy ho afaka hitsoaka sy hihetsika firy. Lehilahy efatra no mifandimby mankao amin’ny efitra nasiana azy, ka ny roa misaron-tava. Nisy vehivavy maromaro mifandimby manatitra sakafo koa nandritra izany ka saika manao satroka be sy misarom-boaly avokoa izy ireo ka tsy hitany ny tarehiny. Nambarany ihany koa fa misy olon-kafa mivezivezy ao amin’ity trano be misy azy ity ka rehefa misy izany dia mihidy irery ao anaty efitrano maizina ao ny tenany, izay tsy afaka nihinana fanafody amin’ny maha diabetika azy sy ny fandidiana fo nataony, hany ka sady sahiran-tsaina sy vatana amin’ny ainy, sy amin’ny fianakaviany, ary ny daroka nahazo azy, hany ka very 5 kg tao anatin’ny dimy andro nanagiazana azy. Nambarany tamin’izao fijoroana vavolombelona nataony tamin’ny mpanao gazety izao fa vola telo miliara ariary no nangatahan’izy ireo taminy sy ny fianakaviany. Ny zoma lasa teo no nanaovana ny fangatahana izay narahana sary tao anaty “clé usb” misy sary na ran’akoho ho fampihorohoroana ny fianakaviany fa raha tara ny fanomezana ny vola telo miliara ariary izay tsy nisy adivarotra mihitsy dia ho faty ny tenany satria hoe maratra mafy nandritra ny fihazonana azy. Tamin’izao fanafahana azy izao anefa dia miroso haingana be ny fanadihadiana ny raharaha satria efa olona efatra sahady no voasambotry ny zandary, ka ny roa sivily izay voasambotra ny alatsinainy nanaovan’ny zandary ny hetsika, ny roa kosa ny talata teo izay polisy sy miaramila am-perinasa ao Toamasina avokoa izy ireo. Mitohy ny fanadihadiana. Ireo telo lahy tamin’ireo tena jiolahy mpaka an-keriny tafatsoaka dia mbola karohan’ny zandary fatratra ankehitriny.

 

 

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP MahavelonaNotoloran’ny Airtel kits scolaire ireo ankizy mpianatra

Ankizy kamboty sy tsy manam-piahy ny ankamaroan’ireo mpianatry ny EPP Mahavelona.

 

 

Saika tsy manana fitaovam-pianarana hampiasaina ny ankamaroan’izy ireo amin’izao fidiran’ny mpianatra izao, antony nanosika ny tale jeneralin’ny Airtel Atoa Maixent Bekangba nanolotra kits scolaire ho azy  ireo omaly. Mpianatra miisa 350 no nahazo tombontsoa tamin’izany, nahitana kahie, penina, feutres … Ankoatra ireto fitaovam-pianarana ireto dia nametrahan’ny Airtel  efitrano manokana hahafahan’ireo mpianatra mianatra ny informatika ihany koa ity EPP iray ity. Ahitana fitaovana toy ny laptops sy connexion haingam-pandeha io efitrano iray  io hahafahana mampivelatra ny fahalalan’ireo ankizy madinika. Tsiahivina fa efa folo taona izao no niahian’ny Airtel ity sekoly ambaratonga fototra iray ao Mahavelona ity.  Maro ireo fotodrafitrasa efa natsangany tao  an-toerana nandritra izany toy ny fanamboarana ny efitranon-tsekoly, ny trano famakiam-boky, ny fanampiana ireo mpampianatra…

 

 

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ENS AmpefilohaTsy ampy ny fotodrafitrasa handraisana ireo mpianatra vaovao

350 isa monja tamin’ireo mpianatra miisa 2.700 nifaninana hiditra ao amin’ny taona voalohany hiofana ho mpampianatra eo anivon’ny ENS Ampefiloha no fantatra fa voaray hanohy ny fianarany ao amin’ny taona voalohany manomboka amin’ity taona 2018 ity.

 

 Omaly izy ireo no naseho vahoaka tetsy amin’ny Plaza Ampefiloha, tafiditra ao anatin’ny herinandron’ity sekoly ambony manofana ho mpampianatra eto amintsika ity. Nambaran’ny profesora Randrianiriana Paul,  talen’ny fampianarana tamin’izany noho ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa handraisana ireo mpianatra no antony nampihenana io isa io. Tanjon’izy ireo lavitra ezaka ny hampitomboana ny fotodrafitrasa efa  misy ankoatra ny fampidirana ilay taranja vaovao “science économie et sociale” izay efa hampianarana ireo mpianatra eny anivon’ny lisea ankehitriny.  Narahina fanolorana mari-pankasitrahana ho an’ireo mpampianatra nahavita be teo anivon’ny sekoly izany. Miisa sivy mianadahy izy ireo. Toraka izany koa ireo 14 mianadahy hafa izay notolorana mari-boninahitra toy ny grand officier, ny commandeur de l’ordre ary ny chevalier de l’ordre national. Hofaranana amin’ny famoahana ireo mpianatra nahavita fianarana teny anivon’ny ENS ny lanonana amin’ny zoma ho avy izao. Mari-pahaizana bakalorea no takiana amin’ireo mpianatra maniry ny hiofana ho mpampianatra eo anivon’ny ENS. Hisy ny fifaninanana an-tsoratra sy am-bava mandritra izany ary ireo taranja hampianarana ireo ankizy any an-tsekoly no hanofanana.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball CCOI 2018Hanala vela amin’ny Cosfa anio ny As St Michel

Mandritra ny andro faha-5 amin’ny fifaninanana CCOI Hand-ball tontosaina ankehitriny etsy amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina mbola hatrehana hatrany tsy misy fidirana dia

Tia Tanindranaza0 partages

Basket FIBA ACCW 2018 MaputoIreo mendrika indrindra tamin’ny fifaninanana

Tsiahivina fa nifarana tamin’ny alahady 25 novambra 2018 lasa teo tany Maputo Mozambika ny lalao basikety FIBA ACCW 2018 « Fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika eo amin’ireo ekipa tompondaka sokajy vehivavy ».

 

Voahosotra ho tompondaka tamin’izany ny ekipan’ny C.F.M avy any Mozambika rehefa nandresy ny ekipan’ny Interclube avy any Angola tamin’ny isa 59-56. Toy izao ny filaharana ofisialy farany an’ireo ekipa nandray anjara tamin’ity fifaninanana ity : 1°-D.FM  (Moz), 2°-Interclube (Ang), 3°-First Bank (Ngr), 4°-V-Club (Cod), 5°-F.A.P (Cmr), 6°-I.N.S.S (Cod), 7°-K.P.A (Ken), 8°-Mb2All (Mad), 9°-Equity Bank (Ken), 10°-Lakers (Zim) ka ny Mb2All Malagasy no nandrombaka ny amboaran’ny Fair Play.

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS Sport sy Elgeco PlusHizara roa ny mpijery baolina Malagasy anio

Noho ny fandaminana tsy dia mazava loatra dia voatery hizara roa anio alarobia 28 novambra 2018 ny mpijery baolina Malagasy ka hisy ny ho eny amin’ny kianjan’ny CNaPS eny Vontovorona hanatrika ny fihaonan’ny CNaPS Sport Madagasikara sy ny Fc Platinum Zimbabwe

eo amin’ny fifaninana savaranonando fiadiana ny amboran’i Afrika eo amin’ny ekipa tompondaka taona 2018, ary hisy kosa ny ho etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina amin’ny lalao savaranonando mandroso amin’ny fiadiana ny amboaran’i Afrika  eo amin’ireo ekipa tompon’amboara. 2018 handraisan’ny ekipa Malagasy Elgeco Plus ny ekipan’ny Deportivo Unidad avy any Guinée Equatoriale. Voatery hizara roa tahaka izany koa ny mpanao gazety hitatitra ny fandehan’ireo lalao roa ireo. Marihana fa anjaran’ireo ekipa Malagasy roa tonta ireo no mikarakara ny lalao tandrify azy avy fa dia ho mpiahy mivantana fotsiny ny FMF nefa dia tokony hisy nidiran’ny raiamandreny mpiahy ihany ny amin’ny fandaminana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mba manàna tanjona madio !

Salama Jean a ! Nifanena tamin’iny sipa akamanao iny aho omaly. Jeanne moa ny anarany teo ? Tena tsy hitako izay nolazaina naheno ny tantaranareo taloha. Mitady ho kivy mihitsy aho izany. Marina e !

 

 Hay ve ka efa toetranao hatramin’ny mbola niala sakana io mbola tadiavinao hitondrana ny tanàna hatramin’izao io e ? Dia raha tafakatra eo ve izany ianao, raha azoko tsara, dia tsy hijanona ela indray fa hamotipotika zavatra maro toy ilay tamin’ny voalohany iny ihany hanakorontanana tany aman-danitra hahazoana seza avoavo kokoa ? Mba manàna tanjona madio amin’izay re a ! Marina e ! Samy mbola hampitovy ny tongony ihany anie indray andro any e ! Hainao tsara angamba izany hoe samy mbola hampitovy tongotra ! Ka raha izaho ianao ry Jean, dieny izao dia efa manitsy ny dia mba tsy ho fanetriben’ity tanànantsika ity sy mba hotsaroana rehefa tonga izay fotoana izay.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Atoa Roland RatsirakaHiala sasatra ara-politika

Ny alarobia 22 novambra teo tao an-tokantranon’Atoa Roland Ratsiraka, nanao fihaonana tamin’ireo mpiara-dia taminy eo anivon’ny Malagasy Tonga Saina (MTS) ny tenany,

 

 

izay nialohavan’ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety nilazany ny raharaha politika sy ny fifidianana farany teo ary ny voka-pifidianana azony nandritra izany tamin’ny naha-kandida laharana faha-33 nisy azy. Raha ny nambarany dia hiala sasatra amin’ny fanaovana politika Atoa Roland Ratsiraka taorian’ny vokatra azony ara-pifidianana. Ireo mpanohana azy kosa mangataka aminy ny hiverenany ifotony amin’ny fanamafisana ny antoko sy amin’ny fifidianana ifotony. Nohararaotin’Atoa Roland Ratsiraka ny nanao antso avo ny vahoaka Malagasy mba tsy hisy ny asa fanakorontanana sy ny asa fihantsiana amin’ny fanoherana ny voka-pifidianana havoakan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Tsy adinon’Atoa Roland Ratsiraka koa ny nanao antso avo ho an’ireo kandida roa lahy, Ravalomanana sy Rajoelina, voalohany tamin’ity fifidianana farany teo ity, mba tsy hitarika ny mpomba azy ireo avy hanohitra ny voka-pifidianana izay hivoaka eo, sy hanaiky ny valim-pifidianana, ary efa mivonona sy hifanaja mandritra ny fihodinana faharoa. Nanamarika anefa izy fa iny no tena fifidianana nahitana lesoka be indrindra tamin’ny fanomanana sy fikarakarana ary fandrindrana azy teto amintsika hatramin’izay.

 

Rakoutou

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarHamolavola lisi-pifidianana biometrika

· Nandray ireo teknisianina eo anivon’ny VERIDOS-Identity Solution ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) omaly maraina teny Nanisana. Noresahina tamin’izany ny tetikasa hamolavola lisi-pifidianana biometrika miainga eny amin’ny fokontany sy ny fifidianana elektronika.

 

 

 Enim-bolana no fe-potoana heverin’ireo teknisianina fa ilaina hiraketana ny mombamomba ny mpifidy rehetra manerana ny nosy. Ity orinasa miankina amin’ny governemanta alemana ity, izay misehatra ary manana traikefa amin’ny fikirakirana ny resaka biometrika. Hisy ny fifampidinihana anatiny eo anivon’ireo tompon’andraikitra sy teknisianin’ny CENI momba ny fahafahana manatanteraka izany tetikasa izany. Aorian’izay no ho fantatra izay fifanarahana amin’ny VERIDOS-Identity Solution. Mahakasika ny fanavaozana fomba fiasa eo anivon`ity vaomieram-pirenena ity momba ny fiantrehana ny fifidianana manaraka dia hisy fanoloana mpikambana sy olona eo anivon`ireo rantsa-mangaikany. Fanapahan-kevitra nivoitra tamin`ny fivoriana mikaton-trano nataon`ny CENI tamin`ny 23 novambra lasa teo. Efa nisy ny fanadihadiana nataon`ny CENI foibe ka tamin`izany indrindra no nahafantarana ny fanaovana asa kitoatoa sy handaniana amina kandidà hafa, tsy fanarahan-dalàna eny anivon`ny kaominina sy distrika. Hisorohana ny olana nitranga kosa dia hohatsaraina ny fomba fiasa, indridnra eo amin`ny fikirakirana voka-pifidianana. Hisy fikaonan-doha manokana hokarakarain`ny CENI hiantsoana ireo mpiara-miombonantoka, mpanao politika, fiarahamonim-pirenena ary ireo mpanara-maso ny fifidianana. Nomarihan`ny eo anivon`ny CENI ihany koa fa efa vonona ny makety sy ny endriky ny biletà tokana hampiasaina amin`ny fihodinana faharoa raha toa ka hisy izany. Efa vonona rahateo ihany koa ny fanotana fa miandry ny fanafarana ka tokony ho tratra ny datin`ny 19 esambra ho avy izao.

 

Marigny A.

 

La Vérité0 partages

Mœurs - Une soirée privée soulève la polémique

Dans les réseaux sociaux, ce ne pas les buzz qui manquent ! Après le fameux « Vavahadin’ny maman’i Lova », la nouvelle danse « Amin’azy » de Ra Force et beaucoup de petits bourdonnements sur Facebook, le sujet le plus parlé et qui crée des polémiques est maintenant cette soi-disant soirée privée totalement gratuite. Intitulé  « S'ki s'pass là-bas reste là-bas », autrement dit, « motus et bouche cousue », l’événement a été lancé par un certain Gasy Private Event et est prévu se tenir ce samedi 1er décembre. Selon les informations partagées par la page FB, la soirée est « gratuite où tout sera permis ». Et ce n’est pas tout, l’organisateur a bien ponctué quelques détails intrigants sur sa publication : « Prêt pour tenter une toute nouvelle expérience à Tananarive ? Une soirée privée où tout est 100 % gratuit : entrée, boisson alcoolisée, snack.... et où tout est permis, oui c'est possible grâce à nous... Pour y participer, réserve vite ta place en commentaire ou par message, nous choisirons ceux qui seront invités à la soirée. Le lieu ne se sera transmis qu’aux personnes sélectionnées ». Des règlements ont même été imposés comme « Ne pas emmener de petit copain / copine ou de fiancé(e). Les téléphones seront confisqués à l'entrée et il sera interdit de se battre et de quitter les lieux en avance ». Beaucoup se demandent donc la vraie motivation de l’organisateur.

 L’organisateur recherché  ? Pourquoi imposer de tels règlements alors que le principe d’une soirée privée est avant tout de s’amuser ? Mais surtout, pourquoi les participants ne pourront-ils pas filmer tout ce qui s’y passe, ni encore quitter les lieux avant la fin ? Qu’est-ce qui va réellement se passer ? Beaucoup craignent alors le pire comme quoi il y aura des pratiques condamnées par la loi. « Il se passera forcément des trucs pas sains. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura de l’alcool à gogo mais aussi du sexe. Et Dieu seul sait ce qu’il y aurait d’autres. Ou pire, les participants pourront faire face à des malfaiteurs ou des trafiquants d’organes, des kidnappings ou encore des rituels sataniques. Ne prenez pas les Malagasy pour des cons », clame un internaute en commentaire. Un autre ajoute : « … c'est surtout vos intentions immorales à peine masquées qui dérangent. Vos règlements complètement déplacés mais surtout le lieu privé tenu secret et l’interdiction de quitter les lieux au moment que l’on veut, et vous parlez d'assurer la sécurité avec ça ? Ce n'est pas votre recours à quelques policiers qui va nous rassurer. La présence d’un seul mineur durant cet évènement pourrait vous créer d’énormes problèmes ». Certains craignent le viol collectif ou d’autres délits. Encore sur la page de l’événement, l’organisateur assure que seulement quelques places n’ont pas été prises et qu’il faut lui faire confiance. « Nous ne sommes qu'au début et si tout est gratuit, c'est parce que nous lançons encore la 1ère édition. Si tout se passe bien, d'ici deux mois, il y aura la prochaine édition », conclut-il. Ces personnes existent-elles vraiment ou est-ce un piège pour attraper d’autres  « poissons » ? En tout cas, des rumeurs circulent comme quoi l’organisateur est recherché par les autorités. Publius

La Vérité0 partages

Ainsi soit-il !

Amen ! La messe est dite. Le verdict est tombé. Le « Grand Prêtre » Jean Eric Rakotoarisoa, entouré des membres du « Clergé » du Temple de la Constitution, lors de la grand-messe de ce mercredi, annonçait leur Arrêt relatif à l’élection présidentielle du 7 novembre 2018. Siégeant en audience solennelle, la Haute Cour constitutionnelle (HCC) fait part à la Nation des tenants officiels des résultats définitifs du scrutin du premier tour du 7 novembre. Comme on le sait, ce verdict est irrévocable. Ainsi, le pays se dirige indiscutablement vers l’organisation d’un deuxième tour. Le score affiché donne en première position le candidat n° 13, porte flambeau du TGV/MAPAR, Andry Nirina Rajoelina (39,23 %) suivi par le candidat n° 25 présenté et soutenu par le TIM, Marc Ravalomanana (35,35 %). Tous les deux, anciens dirigeants du pays, étant autorisés pour le deuxième round, vont s’affronter pour le vote du 19 décembre qui déterminera l’identité du futur Président de la République. Pour le reste, la grande majorité (autour de 30 sur 36) n’a pu obtenir que des pourcentages avoisinant des « zéro virgule » tandis que 3 dont Dadafara et Maihol se contentent de « un virgule ».

De tous les scrutins que le pays avait connus, cette « promotion » détient le record de candidats tournant autour de zéro pourcent. Les chiffres publiés par la HCC reproduisent,  sensiblement, la physionomie générale de ceux affichés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). En dépit de certaines appréhensions, on accepte dans le calme le verdict. Quant à la question : « reflète-t-il exactement la vérité des urnes ? » A chacun d’y voir. De toutes les manières, ce verdict est sans appel ! En tout cas, la HCC  s’efforçait durant l’audience de prouver la sincérité et la logique de sa démarche. C’est tout à fait à l’honneur des Hauts conseillers de vouloir, du moins apparemment, respecter tel qu’il est le choix du peuple. Ils savent consciemment que le respect de la volonté des urnes fait partie intégrante de l’un des piliers de la démocratie et surtout de l’Etat de droit. En publiant ces résultats, les dignitaires Juges de la HCC avaient bien pesé l’impact de leur Arrêt. Maintenant que le jeu est fait, le pourtour clair et les enjeux bien déterminés, il appartient à chacun notamment chaque candidat concerné et ses proches collaborateurs respectifs de peaufiner leurs stratégies. Officiellement, la campagne électorale pour le deuxième tour débutera le lundi 3 décembre. Que le meilleur gagne ! Face à ces résultats irrévocables émanant de la HCC, certains points méritent d’être soulevés. Il y a quand même certaines zones d’ombre. Cependant, il faut reconnaître que sous la houlette de son  président, Jean Eric Rakotoarisoa, la HCC semble balayer d’un seul revers de la main toutes les formes de pression d’où qu’elles viennent et de quels motifs que ce soit ! Impassible, elle gardait fidèlement le cap, à savoir « faire ressortir les résultats exacts » du scrutin du 7 novembre. A chacun d’apprécier  la pertinence de l’acte. D’ores et déjà, il appartient à chaque état-major des deux candidats admis à la course du deuxième tour de se préparer sérieusement à affronter la  « bataille ». La messe est dite et on réfléchit à l’étape suivante. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Trafic de femmes - Cinq Chinois à Tsiafahy

 Après leurs arrestations, 5 ressortissants chinois et un autochtone furent placés sous mandat de dépôt à Tsiafahy pour une forme de trafic d’êtres humains touchant essentiellement des jeunes femmes du pays. Certaines victimes sont encore mineures et elles sont prévues à être mariées à des Chinois. Par ailleurs, une femme malagasy impliquée dans cette même affaire,  est incarcérée à la maison centrale d’Antanimora. Les arrestations se sont déroulées les journées du 22 et du 23 novembre dans deux endroits différents, à Anosy, dans le cœur de la Capitale et à Ihosy, dans le Sud. Les limiers du service de l’émigration de la police à Anosy s’étaient basés sur un renseignement parlant des agissements opaques de quelques ressortissants chinois. Ces derniers ont voulu faire les passeports destinés à trois jeunes filles malagasy, en vue de leur immigration en Chine. Une investigation menée par ce service de police l’a ainsi conduite sur la piste de 5 Chinois suspects. Ils étaient justement sur le point de préparer les formalités nécessaires à côté des trois jeunes femmes en cause quand la Police a embarqué sur-le-champ le petit groupe pour le soumettre à un interrogatoire.

La poursuite de l’enquête a révélé que trois de ces Chinois ont débarqué au pays le 7 novembre dernier. L’objectif de leur venue était de se fiancer aux trois jeunes malagasy le 17 novembre dernier à Ihosy. Quant aux deux autres Chinois, ils sont déjà des résidents qui prenaient l’habitude de faire des allers-retours entre la Chine et la Grande île. Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est qu’il a été révélé que deux de ces filles, seraient encore mineures. Et que leurs âges avaient été tout simplement falsifiés. Un agent de la Commune d’Ihosy aurait tout orchestré. Et il a une femme comme  complice. L’enquête a également révélé que c’est cette dernière qui est une sorte d’entremetteuse pour recruter les candidates au mariage. Lorsque ces Chinois étaient arrivés à Ihosy, l’entremetteuse supposée leur a donc présenté quatre jeunes femmes malagasy dans un hôtel où ils ont séjourné. Après son interpellation, tout ce monde fut interpellé le 23 novembre dernier à Ihosy. Et l’on connaît la suite. F.R.

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - « Prenez ma main, sauvons Madagascar »

Une main tendue. «A tous ceux qui ne sont pas encore convaincus, prenez ma main. Nous devons nous donner la main pour sauver Madagascar ». C'est par ces mots que, le candidat Andry Rajoelina a tendu la main, hier, aux indécis en vue du second tour de l’élection présidentielle. Le candidat numéro 13 prépare déjà le second tour de l’élection présidentielle. Arrivé en tête à l’issue de la proclamation officielle des résultats du premier tour de l’élection présidentielle par la Haute Cour constitutionnelle, avec  1 954 023 voix soit 39,23% des suffrages, il a tendu hier sa main aux indécis pour œuvrer au redressement de Madagascar. Et lui d’appeler tous ceux qui le peuvent à aller aux urnes.   « J’appelle tous les citoyens, tous ceux qui n’ont pas encore participé. Ce n’est pas encore trop tard. Le moment est venu pour sauver Madagascar. Prenez part à l’élection à venir. Je vais convaincre tous les Malgaches. Je tends la main. A tous ceux qui ne sont pas encore convaincus par mon programme, prenez là.  Nous devons nous donner la main pour sauver Madagascar. Nous allons affronter le second tour de l’élection présidentielle. Des efforts seront faits pour convaincre les indécis, surtout ceux qui n’ont pas encore voté, à aller voter car c’est le moment de changer l’histoire du pays », a réagit Andry Rajoelina au sortir de la cérémonie officielle de proclamation des résultats du premier tour à Ambohidahy au siège de la HCC hier. Notons que plus de 4,5 millions d’électeurs présents sur la liste électorale n’ont pas voté le 7 novembre dernier.

Devant les gens des médias, Andry Rajoelina a de nouveau témoigné sa reconnaissance envers tous les électeurs qu’il remercie d’avoir « effectué leur devoir » et « d’avoir voté lors du premier tour de l’élection présidentielle ». Un premier tour qui n’a pas été exempts d’imperfections « palpables et visibles », indique Rajoelina, qui dénonce surtout celles dans le traitement des résultats.  En lice donc pour le second tour, après avoir obtenu 39,23% des voix au premier tour, Andry Rajoelina se dit prêt « à affronter l’élection ou le choix du peuple » mais réclame une  « élection propre et transparente ». Des mesures, dit-il, seront prises pour le second tour. Des représentants seront déployés auprès des démembrements de la Commission électorale nationale indépendante, notamment au niveau des Sections de recensement de matériel de votes. « Ces personnes observeront le traitement des résultats électoraux, partant des SRMV jusqu’à la CENI. Il faut observer le traitement informatique des résultats », affirme-t-il. Le scrutin pour le second tour est programmé pour le 19 décembre prochain. La rédaction

La Vérité0 partages

En battant Ravalomanana au 1er tour - Rajoelina prouve par les urnes sa légitimité en 2009

 Le verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) vient de le confirmer : sur le plan national, Andry Rajoelina caracole en tête du premier tour de l’élection présidentielle 2018. Si dans les chefs-lieux de Province, sa suprématie sur son poursuivant direct, Marc Ravalomanana, ne souffre d’aucune discussion, dans la Capitale, l’homme a réussi l’exploit de brûler la politesse à celui qu’il a succédé à la mairie d’Antananarivo. Au-delà de la conséquence qu’il induit (la tenue d’un second tour), le résultat officiel et définitif publié hier par la HCC vient de prouver que l’ancien président de la Transition bénéficiait bel et bien de la légitimité populaire lors du mouvement Orange de 2009 dont il était le leader. Bon nombre des détracteurs de Andry Rajoelina se plaisent en effet à ressasser que ce dernier a pu gagner son bras-de-fer contre Marc Ravalomanana en 2009 uniquement grâce au soutien d’une partie de l’armée et qu’à l’époque, le Président en exercice disposait encore de la sympathie de la majorité de la population. Une thèse qui a eu la vie dure malgré les  ripostes  -  timides il est vrai  -  du camp Rajoelina selon laquelle, bien avant la défection du CAPSAT (Corps d’Administration des Personnels et des Services Administratifs et Techniques, la première unité qui a refusé les ordres du chef suprême des armées de l’époque), le patron de Tiko avait déjà fait face à un vaste mouvement populaire qui l’a fortement affaibli sur le plan interne. La question qui se posait à l’époque, en l’absence d’instrument de mesure adéquat (élection ou sondage d’opinion) était de quantifier les forces en présence.

Popularité à toute épreuveUne première occasion d’en avoir le cœur net s’était présentée en 2013, lors de l’élection du premier Président de la Quatrième République. Malgré leur volonté d’en découdre pour de bon par la voie des urnes, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina en avait été empêchés par le principe du « Ni…ni » imposé par la Communauté internationale. Cette dernière croyait  -  à tort  -  que le fait de s’affronter par personnes interposées suffira à départager les deux principaux protagonistes de la crise de 2009. L’histoire a démontré qu’il n’en a rien été. La rivalité entre ces derniers demeurent vivace et le passage de Hery Rajaonarimampianina à la tête de l’Etat n’aura été qu’une parenthèse de près de 5 ans dans la vie du pays. Certes, d’aucuns pourraient rétorquer qu’il y aura encore un deuxième tour, lequel pourra bien prouver une autre réalité. Il n’en demeure pas moins cependant que, malgré la période de transition inclusive (une autre exigence de la Communauté internationale) qui aurait très bien pu l’éreinter aux yeux de l’opinion publique, le fait pour Andry Rajoelina de disposer d’un électorat  l’ayant propulsé à la tête  de la compétition électorale démontre bien que l’homme bénéficie toujours à l’heure actuelle d’une popularité à toute épreuve. A plus forte raison 9 ans plus tôt. La Rédaction

La Vérité0 partages

Résultats 1er tour présidentielle 2018 - Le clan Ravalomanana désavoué par la HCC

« Recourir au mensonge pour assurer sa défense, c'est faire preuve de faiblesse ». Le tapage fait par l’équipe de Marc Ravalomanana durant la soirée électorale du 7 novembre et les jours suivants vient d’être désavoué hier par la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Le résultat prononcé par cette dernière place en effet le candidat Ravalomanana à la seconde place derrière Andry Rajoelina et l’oblige à disputer un deuxième contre le vainqueur du 1er tour. Une issue qui est loin d’être celle espérée et annoncée à tue –tête par Marc Ravalomanana et consorts durant la semaine suivante des élections. Face à la proclamation des résultats partiels et officieux du premier tour par des chaînes de Tv privées et donnant une avance considérable à Andry Rajoelina, l’équipe de Ravalomanana est vite monté au créneau. Pour assurer sa défense, elle n’a pas hésité à se  verser dans le mensonge en véhiculant qu’elle a entre ses mains les procès-verbaux des bureaux de vote et des districts.

D’après les informations émanant du Qg de Ravalomanana et partagées à tout vent sur les réseaux sociaux par les internautes partisans du candidat 25, celui-ci aurait dépassé la fatidique barre des  50% des suffrages exprimés. Une semaine après les élections, les sbires de Marc Ravalomanana affirmaient d’une manière officielle une victoire inéluctable de leur gourou au premier tour. Afin d’entretenir les flammes de cette grossière mensonge, le clan Ravalomanana avait même envisagé de tenir un meeting « de remerciements » à Ambohijatovo. Le véritable objectif à cette réunion publique, non autorisée par le préfet finalement, était pourtant de déclarer unilatéralement cette victoire imaginaire. L’équipe Ravalomanana voulait rééditer le forcing de 2002 et le succès décrié au 1er tour en 2007. Non habitué à disputer un second tour de la présidentielle, Marc Ravalomanana misait cette fois-ci à la mobilisation de la population tananarivienne pour avaler son mensonge de  « 1er tour dia vita ». Mal lui en prit, la majorité des tananariviens  n’ont  plus gobé à ses vantardises  d’autant plus qu’il était battu, contre toute attente, par son principal concurrent à savoir Andry Rajoelina, dans son présumé fief. Contrairement à Ravalomanana qui, visiblement, voulait gaver de mensonges les électeurs, Andry Rajoelina préférait le silence et affichait la sérénité dans l’attente des résultats officieux de la CENI et officiels de la HCC. A preuve, à aucun moment le candidat n°13 n’a effectué une sortie, soit médiatique soit à travers les réseaux sociaux, pour annoncer une quelconque victoire dès le 1er tour. « La sagesse de Rajoelina face à l’arrogance de Ravalomanana », c’est le résumé de la situation post-électorale du 1er tour…. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

CCCOI – Handball : Victoire pour les deux clubs féminins malgaches.

Les clubs féminins malgaches ont triomphé hier. Deux victoires ! Du suspense et du spectacle au  Palais des Sports Mahamasina.

JCB de l’île Maurice s’est incliné face à THBC de Madagascar. L’attaque foudroyante des filles malgaches n’a pas permis aux Mauriciennes de construire leur jeu. Le THBC a su profiter de la faiblesse de JBC. Le score final est de 22 à 15.

Après  une légère défaite face à l’équipe mahoraise dimanche dernier, As Tsiky a corrigé ses erreurs en écrasant l’équipe seychelloise  Cap Sister par 33 buts à 11. 20 secondes après le coup d’envoi, les chouchous de Riri ont ouvert le score. Le jeu était totalement dominé par le club malgache. Equipe vieillissante, Cap sister n’a pas pu tenir le rythme. Les jeunes filles malgaches ont logiquement creusé l’écart, et elles l’ont fait comme à l’entraînement. « À cause d’un manque de concentration, nos filles ont perdu leur premier match. On a corrigé cette erreur. Nous y voilà, on a dominé largement les Seychelloises » a confié Riri, l’entraîneur de l’As Tsiky, avec un sourire satisfait.

Par rapport à l’année dernière, le niveau du handball malgache a progressé. Si auparavant, il y avait deux équipes qui avaient le même niveau, cette année cela concerne sept équipes masculines. Il en est de même pour cinq équipes sur sept chez les filles. Selon Edwige Stark, secrétaire général de l’AHBOI, le niveau du handball dans l’océan Indien commence à se hisser à celui du handball international.  D’ailleurs, le but d’AHBOI est de faire progresser cette discipline.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Deux morts dans la collision entre un camion et une voiture

La RN2 était le théâtre d’un accident grave samedi 25 novembre dernier. Le drame s’est produit vers 18 heures à Maharidaza, dans le « fokontany » de la commune rurale de Carion, district de Manjakandriana (PK 32+800). Une voiture Chevrolet qui avait à son bord un couple de ressortissants « Karana » est entrée en collision avec un camion Mercedes-Benz. Le bilan fait état de deux morts qui étaient les occupants de la Chevrolet. Âgée de 34 ans, l’épouse a été tuée sur le coup. Grièvement blessé et évacué d’urgence vers la Capitale, le mari a succombé dès son arrivée à l’Hôpital Joseph Ravohahangy-Andrianavalona. L’excès de vitesse serait à l’origine de l’accident. Le poste avancé de la Gendarmerie de Carion se charge de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne de désinformation : Condamnation ferme de la Primature

Dans un communiqué remis à la presse, la Primature a tenu à apporter les précisions suivantes : « face à toutes les spéculations infondées et fausses nouvelles propagées sur les réseaux sociaux et certains médias concernant des prétendues décisions et actes entrepris par le Premier ministre, dont le seul objectif est de vouloir le fragiliser aux yeux de l’opinion publique par rapport aux divers enjeux du processus électoral actuel. Le Premier ministre n’a pas organisé la mise en place d’une cellule de crise, l’arrestation de journalistes ou d’autres personnalités, la couverture d’actes illégaux ou de transactions illicites, ou encore le blocage qui serait à l’origine des problèmes d’insalubrité dans la capitale. Le Premier ministre ne peut que condamner ces campagnes de désinformation, absolument contraires à son éducation, à son éthique et au sens de la responsabilité dont il a toujours fait preuve dans ses fonctions. Toutes les interventions qu’il entreprend en tant que Chef du gouvernement se font toujours par écrit, selon les textes en vigueur et il ne saurait jamais être complice d’actes quelconques visant à piller les richesses du pays ou à devenir complice des faits légalement répréhensibles ou à dilapider les biens et ressources publics. De par sa mission à la tête du gouvernement, le Premier ministre a aujourd’hui des objectifs clairs selon les engagements qu’il a pris pour que le pays puisse sortir de la situation de crise dans laquelle il est plongé, par les élections, dont la stabilité économique, la recherche des équilibres sociaux, la promotion de la paix et de la sécurité, ainsi que la restauration de la bonne gouvernance. De façon plus globale, il est déplorable de constater que les rumeurs, mensonges et autres calomnies soient érigés en principe dans les contextes actuels des élections ; à cet effet, le Premier ministre invite tous les citoyens sans exception à faire preuve de discernement et à ne pas se laisser déstabiliser par les flots d’informations sans fondement qu’on leur verse presque quotidiennement, notamment sur les réseaux sociaux et certains médias ».

Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

Jeu d’alliance au second tour : Le HVM entretient le suspense

Dans un communiqué publié hier, le Secrétaire Général du parti, Rachidy Mohamed a fait savoir que pour l’heure, le HVM n’a pas encore officialisé sa position.

« Aucun rapprochement avec un quelconque candidat n’a eu lieu ». C’est ce qu’a confirmé hier le Bureau politique national du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » par rapport au second tour de l’élection présidentielle. Au lendemain de la déclaration à la presse du candidat Marc Ravalomanana qui a affirmé que pour le deuxième tour, il bénéficie du soutien du parti HVM, des ministres HVM, des Conseillers spéciaux de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina, ainsi que des journalistes pro-parti au pouvoir. Le Secrétaire Général National du parti au pouvoir, Rachidy Mohamed a sorti un communiqué pour faire savoir que pour le moment, le HVM n’a pas officialisé sa position par rapport au jeu d’alliance du second tour de l’élection présidentielle. « Le HVM dément certaines informations véhiculées par voie de presse et soutient que seul le bureau national est habilité à faire des déclarations et donner des consignes conformément aux règlements du parti », soutient le communiqué. Une déclaration qui se présente comme une sorte de démenti aux propos tenus la veille par le candidat Marc Ravalomanana lors d’une descente à la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Scission. En effet, d’après une source proche de l’instance dirigeante du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », le soutien au candidat « numéro 25 » ne fait pas l’unanimité au sein des dirigeants du HVM. Le parti est divisé à ce sujet. Si des grandes figures du HVM, à l’exemple de Mbola Rajaonah, Conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina, ont déjà exprimé leur soutien à Marc Ravalomanana, d’autres refusent de s’allier au numéro Un de l’Empire Tiko, en l’occurrence les ex-pro-Ratsiraka et les victimes de l’affaire 2002. De sources proches du parti, bon nombre des responsables au sein du HVM vont choisir de ne pas se prononcer et ne soutiendront aucun candidat le 19 décembre prochain. A l’allure où vont les choses, les voix des partisans du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » vont se disperser lors du second tour. Le parti est au bord de la scission. Reste à savoir si les partisans de la base qui ont donné 8% des voix au président Hery Rajaonarimampianina vont suivre les consignes de vote pour le second tour. Hier, le Secrétaire Général National du parti, Rachidy Mohamed a rappelé qu’ « il appartient à tout un chacun d’attendre avec sérénité la publication des décisions de la Haute Cour Constitutionnelle, ainsi que le verdict des requêtes déposées au sein de cette institution ». La proclamation des résultats définitifs par la Haute Cour Constitutionnelle a lieu ce jour, on attend donc la réaction de l’instance dirigeante du HVM à l’issue de cette cérémonie.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Bekiraro : Lehilahy nahatrarana sabatra naiditra am-ponja

Tovolahy iray no naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora, rehefa natolotra ny Fitsarana, ny Alatsinainy 26 novambra teo. Polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahefatra etsy Isotry no nisambotra azy, ny sabotsy 24 oktobra tokony ho tamin’ny 10 ora maraina Nanao fisafoana tao anaty fiara teny amin’ny tetezan’ny bekiraro ireto mpitandro filaminana ireto no nahatsikaritra, fa mampiahiahy ity tovolahy ity. Nosavaina avy hatrany ity farany ka nahitana sabatra na antsy lavalela iray tany aminy. Rehefa nentina natao fanadihadiana teny amin’ny biraon’ny Polisy izy, dia nilaza fa tsy azy io fitaovana  io fa an’olona nomena mba hamidiny. Tsy naharesy lahatra ny Polisy izany ka dia izao izy natolotra ny Fitsarana izao, noho ny fitazonana fitaovam-piadiana sy ara-dalàna.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Le sport malgache en deuil : Deux monuments s’éteignent !

Le sport malgache a vécu un drame cette semaine avec la mort d’André Randranto et de Yachine. Deux monuments du sport à Madagascar, puisque le premier avait déjà dirigé pendant un bout de temps la fédération malgache de rugby. Avec brio du reste car l’ovale malgache a connu ses heures de gloire durant le mandat d’André Randranto et ce sans la moindre protestation car tout le monde lui vouait un profond respect.

L’ancien bâtonnier était aussi au tennis et au karaté avec la même aisance tant il sait se faire respecter des autres.

Quant à Yachine, il a passé sa vie à servir le sport automobile au sein de l’ASACM mais également en étant le copilote attitré de Freddy Rakotomanga. D’un abord facile, Yachine était ami avec tout le monde et plus particulièrement avec les journalistes.

A ces deux hommes de cœur et à leurs familles respectives, Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mahamasina : Un couple d’étrangers attaqué en pleine rue, un suspect arrêté

Arrêté pour avoir detroussé un couple de ressortissants étrangers à Mahamasina, un homme de 19 ans est incarcéré à Antanimora après avoir été remis au Parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo, lundi dernier. L’acte a été commis le samedi 24 novembre vers 14 heures. Le couple marchait sur la rue passant par le Collège Saint-Famille à Mahamasina quand cinq individus l’ont barré le chemin tout en exhibant de couteaux. Pris au dépourvu, les victimes ont arraché de force le sac de leurs victimes avant de prendre la fuite. C’était à ce moment que ces dernières ont appelé secours. Venus à leur rescousse, des passants sont partis à la poursuite des prédateurs. Présents sur les lieux, des policiers en tenue civile et éléments du comissariat du Premier Arrondissement de la Sécurité publique sont également intervenus. Ainsi, l’un des malfateurs a été appréhendé près du siège de la Haute Cour constitutionnelle à Ambohidahy. Tandis que les quatre autres ont pu s’échapper. Emmené au commissariat pour enquête, le suspect a reconnu son forfait. Déféré au Parquet, il est placé sous mandant de dépôt en attendant son procès. Cette réaction des passants qui n’ont pas hésité à rattraper ces voleurs à la tire est fortement louable. Si tous les Tananariviens ont cette bonne initiative, l’éradication de l’insécurité galopante qui sevit dans la capitale ces derniers temps ne sera plus une utopie.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les fraudes : Le vote électronique envisagé à la CENI

Un technicien de VERIDOS-Identity Solution en train d’expliquer au président de la CENI le mécanisme du vote électronique hier à Nanisana.

La Commission Electorale Nationale Indépendante envisage d’introduire des innovations technologiques dans l’objectif de lutter contre les fraudes électorales.

En plein tourbillon électoral enclenché par des suspicions des fraudes dans le cadre de l’élection présidentielle du 07 novembre dernier (1er tour), une importante rencontre s’est tenue hier à Nanisana entre l’équipe de la Commission Electorale Nationale Indépendante conduite par son président Me Hery Rakotomanana et les techniciens de l’organisme gouvernemental allemand VERIDOS-Identity Solution. La possibilité de la mise en place d’une liste électorale biométrique à partir des Fokontany et du vote électronique a été discutée durant cette rencontre. Une occasion pour les responsables de VERIDOS-Identity Solution, spécialisé aux données biométriques, d’exposer le mécanisme de ces deux innovations en matière électorale. D’après les techniciens de cet organisme gouvernemental allemand, six mois seraient nécessaires pour l’enregistrement des informations sur les électeurs dans tout Madagascar. Sans attendre, les techniciens de deux parties se concertent depuis hier en vue de la réalisation de ce projet innovant avant de procéder à un éventuel partenariat. Ce qui est sûr, c’est que cette innovation ne sera pas encore appliquée lors du 2ème tour de la Présidentielle qui aura lieu le 19 décembre 2018.

Problème de logiciel. Cette innovation permettra de lutter contre les fraudes électorales. Dans le cadre du scrutin du 07 novembre dernier, s’il y a eu fraudes, elles auraient été surtout opérées au niveau de la confection des listes électorales et du comptage des suffrages exprimés. La liste électorale biométrique est infalsifiable. Et l’utilisation du vote électronique permet non seulement de lutter contre le détournement des choix des électeurs, mais aussi et surtout de réduire considérablement le temps allant du scrutin à la publication des résultats. Le problème de logiciel ne devrait plus se poser. A rappeler que la CENI, dans le processus du traitement des résultats électoraux, a été accusé à tort et à raison sur ce problème de logiciel par le candidat Andry Rajoelina et ses partisans qui espéraient remporter l’élection dès le 1er tour. Or, d’après nos sources, le logiciel utilisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante est un logiciel recommandé par les Nations Unies. Deux experts des Nations Unies étaient même venus à Alarobia pour installer ce logiciel qui a déjà fait l’objet d’expertise internationale. Raison pour laquelle, malgré les critiques infligées contre la CENI, la communauté internationale a cautionné par la présence à Nanisana de Violet Kakyomya (Représentante résidante du Système des Nations Unies à Madagascar) et de Maud Vuyelwa Dlomo (ambassadeur de l’Afrique du Sud et Représentante de l’Union africaine à Madagascar), les résultats provisoires proclamés par la commission électorale le samedi 17 novembre.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fakàna an-keriny : Nitantara ny nanjo azy i Kamis Arman

Mivoatra haingana be ny raharaha mikasika ilay fakana an-keriny ; izay nahavotsotra teo ambany ziogan’ireo mpaka an-keriny an’i Arman Kamis, ny alatsinainy tolakandro teo, noho ny hetsika manokana nataon’ny zandary nampiasain’izy ireo  ny efapolo lahy ,olony.

Omaly talata raha natonin’ny mpanao gazety ingahy Arman Kamis dia nanaiky nanome fanazavana ny nanjo sy ny zavatra hitany nandritra iny fakana an-keriny sy nanagiazana azy tao Tsararivotra Tsarakofafa Toamasina Suburbaine izao, tao amin’ity trano be sy mifefy simenitra. Nambarany tamin’ny fijoroana vavolombelona nataon’i Arman Kamis, fa nandritra ny nihazonana azy dia nijaly ara-moraly sy ara-batana izy noho ny aretina mitaiza azy sy ny tahotra amin’ny ainy ary ny fianakaviany; koa raha ny filazany dia very lanja 5kg izy tao anatin’izay dimy andro nihazonana an-keriny azy izay. Nandritra izao fihazonana azy an-keriny izao, dia sady voakasi-tànana izy no nofatorana koa ny tongotra aman-tànany. Vola telo miliara ariary no nangatahan’ireto mpaka an-keriny azy ho takalon’ny ainy nandritra izany ka ny zoma 23 novambra teo no nifandraisan’ireo mpaka an-keriny tamin’ny fianakaviany nangatahana izany; izay voalaza fa tsy nanaiky niadiam-barotra mihitsy ireo mpaka an-keriny momba ity vola ity tamin’izany.

Nohamafisin’i Arman Kamis tamin’ny resaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazety fa dimy lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no naka azy an-keriny, ny alarobia 21 novambra tolakandro io; ka tao anatin’ny trano nihazonana azy dia misy manao saron-tava ireo olona mifamezivezy tao, misy kosa no tsy manao izany ; izay efatra izy ireo no mifandimby amin’izany. Misy koa vehivavy mivezivezy tao aminy nandritra izany izay misarom-boaly sy misatroka avokoa izy ireo ka tsy hita mihitsy ny tarehiny. Voalazan’i Arman Kamis hatrany tamin’ny fijoroana vavolombelona nataony fa maro ny olona mivezivezy ao amin’ity trano nanagejana azy ity, ka raha misy olon-kafa miditra dia akaton’izy ireo ao anaty efitrano irery ao mifatotra ny tenany. Ny fanazavana ihany koa no nahalalana, fa nandritra ny fihazonana azy dia nandefa “clé Usb” teny akaikin’ny trano misy ny fianakavian’ny Arman Kamis ireto andian-jiolahy, izay misy sary na rà nefa araka ny nambarany dia ran’akoho ilay izy, saingy nentina nampihorohoroana ny fianakaviany mba hanome ilay vola telo miliara ariary takian’ireo jiolahy ho vidin’ny ainy, satria hoe maratra mafy ny tenany ka raha tara ny fanomezana ny vola be dia ho faty ny tenany.

Efa nametraka fitoriana mikasika izao nanjo azy  ny fianakavian’i Arman Kamis, izay ny zandary misahana ny heloka be vava no misahana ny raharaha. Vokany, nisy olona efatra nosamborina omaly ka ny roa tamin’izany dia polisy, miaramila kosa ny faharoa. Ireo roa sivily kosa dia voasambotra nandritra ny hetsika ny alatsinainy tolakandro teo, raha ny harivan’ny alatsinainy io ihany no voasambotra ny iray hafa. Tafaporitsaka mbola hifampitadiavana kosa ny telo lahy mpaka an-keriny ireto. Mitohy ny fanadihadiana lalina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Abus de pouvoir au CHRD Manjakandriana : Démentis par le médecin-chef

Une publication sur le réseau social Facebook concernant « des abus perpétrés par le médecin- chef et le personnel du Centre Hospitalier de référence de District de Manjakandriana à l’encontre des patients » a enflammé la Toile depuis le week-end dernier. Selon la publication, une femme qui était prête à accoucher n’a pas été prise en main comme il le fallait par le personnel. Arrivée vers minuit auprès de l’hôpital, la femme et sa famille auraient demandé à ce que la sage-femme prenne en main l’accouchement. Celle-ci aurait refusé la prise en charge ce qui aurait énervé les membres de la famille présente sur les lieux. Les vives réactions qui ont suivi la publication ont accusé le médecin-chef et la sage-femme de ne pas avoir pris leur responsabilité face à la situation. Interrogé sur la question, le médecin-chef du CHRD Manjakandriana donne sa version des faits.  » La femme a été emmenée par sa famille auprès d’une matrone avant d’être emmenée auprès du CHRD. Suite à cette déclaration, la sage-femme a procédé à la réanimation de la femme qui était déjà fatiguée. Une fois fait, elle a procédé à l’accouchement proprement dit qui n’a pas pu se faire à cause de l’existence d’une promontoire accessible (le col de l’utérus n’était pas assez ouvert pour la sortie de l’enfant)« . Le diagnostic aurait conduit la sage-femme à conseiller la famille de procéder à une évacuation sanitaire à Antananarivo. Ce qui a été refusé par les membres de la famille. « Sept tentatives ont été menées par la sage-femme mais en vain, l’enfant refusait de sortir. Dans un dernier recours, la sage-femme a fait appel à un médecin et entre temps les membres de la famille de la femme ont tout fait pour faire sortir l’enfant. Et ils ont réussi » a renchéri le médecin- hef. L’enfant et sa mère sont actuellement sains et saufs. Pour le moment, les informations publiées sur Facebook n’auraient pas eu des conséquences sur le taux de consultation auprès du CHRD Manjakandriana selon toujours les dires du médecin-chef.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : L’insécurité fait loi

A Andoharotsy, environ 70km vers Antananarivo, un village réputé pour la vente d’alcool local (TG), un drame s’est passé, à quelques pas du ranch d’un Général en retraite.

Dimanche 25, minuit passée, une dizaine de brigands armés, se sont introduits chez un jeune couple de commerçants. Ils ont exigé tout l’argent dont le couple disposait : toute la recette d’une semaine de vente. Après quoi, ils les ont abattus froidement… puis brûlés. Le « Fokonolona » a tout entendu. La peur au ventre, personne n’a osé mettre le nez dehors pour porter secours. Une dame, ignorant ce qui se passait, reçut une balle dans la jambe. Un fait parmi la vingtaine qui se produit tous les jours.

L’insécurité est généralisée dans la région Sud-Ouest. A Toliara-ville même, les vols à main armée se sont succédés la semaine passée. « C’est la période propice » explique le commissaire central Pascal Randriamahasoa, «à l’approche des fêtes de fin d’année, la recrudescence des vols s’enchaîne, nous le savons et nous nous préparons ». Des trois attaques de la semaine, la Force d’Intervention de la Police et l’Unité d’Intervention Rapide, appelée en renfort, a abattu deux bandits, après un échange de tirs. La police et la gendarmerie sont débordées en ce moment. Elles comptent sur des volontaires pour dénoncer d’éventuels malfaiteurs.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara0 partages

Secteur Electricité : Un plan de développement à moindre coût présenté

Actuellement, une grande partie de la production de la Jirama provient des centrales thermiques. En moyenne, le prix de production de kilowattheure s’élève à 650 ariary alors que la Jirama la vend à 400 ariary. Cette société d’Etat effectue alors une vente à perte de 225 ariary par kilowattheure vendue. Pour combler le gap soit 405 milliards d’ariary par an, l’Etat verse une subvention. A l’horizon 2020, il est prévu de supprimer cette subvention. Par ailleurs, la nouvelle politique énergétique (NPE) table sur un taux d’accès à l’énergie moderne de 70% d’ici à 2030. Le mix énergétique sera également dominé à 85% par les énergies renouvelables en l’occurrence l’hydroélectricité. L’atteinte de ces objectifs nécessite la mise en œuvre de diverses actions entre autres l’amélioration de l’offre surtout dans le domaine des énergies renouvelables. Une étude a permis de définir un plan de développement à moindre coût (PDMC) de l’électricité.

1 921 millions d’Euros. Les résultats ont été présentés hier au ministère de l’Energie et des Hydrocarbures à Ampandrianomby. Comme nécessité, trois ouvrages hydroélectriques sont à développer, à savoir, ceux de Volobe et d’Antetezambato et de Sahofika. Selon les projections, ces infrastructures devront être opérationnelles respectivement en 2022 pour les deux premiers et 2024 pour la centrale hydraulique de Sahofika. « Il est nécessaire de développer ces projets le plus rapidement possible pour réduire le coût du mix énergétique » conclut le responsable de l’étude. En outre, la construction d’un nouveau poste à Andekaleka pour évacuer la production de la centrale d’Andekaleka figure aussi parmi les actions à prévoir. De même dans les autres régions de l’île. Selon les estimations, prenant en compte le développement des projets industriels et la hausse de la consommation des ménages, la demande en énergie devrait atteindre les 3 800 GWh d’ici à 2035. Le coût estimatif de la mise en œuvre de ce plan s’élève à 1 921 millions d’euros. Le coût moyen estimatif du kilowattheure s’établit par contre à 9 centimes d’euros. Selon les explications du Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, toutes les actions visant à développer le secteur de l’électricité se basera sur ce plan qui servira dorénavant de référence.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Une page est en train de se tourner

C’est dans le calme et la sérénité que la population malgache attend le verdict de la HCC. Malgré les manifestations quasi-quotidiennes qui se sont déroulées à Ambohidahy, les juges constitutionnels n’ont ressenti aucune pression et ont accompli leur tâche jusqu’au bout. La proclamation des résultats officiels d’aujourd’hui constitue une étape de la normalisation de la vie politique à Madagascar et va permettre d’achever le processus électoral mis en place.

Une page est en train de se tourner

Toutes les analyses faites par les commentateurs politiques se rejoignent et parlent de la tenue d’un deuxième tour. Il n’y a pas de suspense à entretenir, mais seule l’ampleur de l’avance du premier sur le second peut constituer l’intérêt de l’énoncé du verdict de la HCC. L’attention est déjà en train de se focaliser sur la préparation de la campagne électorale des candidats dont les partisans sont déjà en ordre de marche. Maintenant, la stratégie de chaque équipe a changé. Il s’agit de convaincre les électeurs du sérieux du programme de leur poulain. Il n’est plus question de faire rêver, mais de parler de projets qui tiennent la route. Les citoyens de 2018 restent très réservés vis-à-vis des beaux parleurs et n’aiment pas les promesses irréalistes. C’est la conviction des candidats qui peut leur permettre de rallier le plus d’électeurs. Les tournées en province ont déjà commencé, mais elles se font sans publicité. Cette précampagne qui ne dit pas son nom peut être payante, car elle permet de poser les jalons de la campagne officielle. C’est en effet à partir de ce lundi 3 décembre que les candidats vont pouvoir dévoiler toute leur stratégie. On devrait assister à des débats qui permettront de connaître les véritables intentions de ces derniers, une fois arrivé au pouvoir. Lorsque les résultats officiels de ce premier tour de l’élection présidentielle seront proclamés, c’est une nouvelle page qui s’écrira.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Climate Tracker- COP 24 : Une journaliste de Midi Madagasikara parmi les 10 lauréats mondiaux

Katowice, ville médiévale et historique de Pologne, accueillera la COP 24 du 2 décembre au 14 décembre prochain.

En faisant partie des 10 lauréats d’un concours mondial de rédaction organisé par la fondation Climate Tracker dans le cadre de la COP 24, une journaliste de Midi Madagasikara, Luz Razafimbelo aura l’opportunité de couvrir la COP24 en Pologne.

Notons à titre informatif que Climate Tracker est une fondation basée en Australie. Elle a été fondée en 2009 par des jeunes journalistes provenant de cultures et d’horizons divers mais partageant la même passion pour le journalisme environnemental et la cause climatique. Depuis, elle essaie de donner une opportunité aux jeunes d’influencer sur les politiques et les négociations climatiques, à travers le journalisme. Elle essaie ainsi de se créer et d’étoffer un réseau international et collaboratif de jeunes journalistes pour une meilleure adhésion globale à la cause climatique, qui est on ne peut plus urgente. Dans le cadre de la 24e Conférence des Parties, qui se tiendra à Katowice en Pologne du 2 décembre au 14 décembre prochain, Climate tracker a lancé à l’endroit des journalistes un concours global de rédaction d’articles portant sur les énergies fossiles, la transition énergétique et le changement climatique. Le concours était ouvert à partir du 31 juillet 2018 au 7 septembre 2018. 1.500 candidats ont concouru à travers le monde et 10 ont été retenus, dont une de nos journalistes, Luz Razafimbelo, écrivant pour la rubrique « Société ».

Formation. A part le reportage sur la rencontre climatique la plus importante de cette année, elle suivra également une formation en journalisme environnementale, avec évidemment un focus sur le climat et les enjeux du changement climatique. La formation permettra également à ces dix jeunes journalistes d’étoffer leurs connaissances, compétences et expériences respectives pour créer des reportages inspirants et impactants sur le changement climatique. En effet, couvrir les problématiques climatiques n’est pas évident, d’autant plus qu’une dimension « plaidoyer » importante y est présente. Il faut trouver le juste équilibre entre les aspects très techniques et scientifiques et le côté humain de la chose, car l’Homme est bien le premier concerné en amont comme en aval. Pour « humaniser » les reportages sur les changements climatiques et conscientiser le grand public sur l’urgence de trouver des solutions globales et locales, le « back ground » technique et thématique est indispensable aux journalistes, tout comme la connectivité et la collaboration. Et c’est ce que se propose de faire la fondation australienne Climate Tracker durant cette COP 24 en particulier et dans ses démarches conceptuelle et pragmatique en général.

Mihaingotiana

Midi Madagasikara0 partages

Football- Ligue des champions : « La CNaPS Sport prête à tout », confie Tipe

La CNaPS Sport à l’image de Feno (au premier plan) mettra du cœur à l’ouvrage.

L’optimisme est de mise pour le camp de la CNaPS Sport qui reçoit cet après-midi à Vontovorona les Zimbabwéens du FC Platinum. L’entraîneur Tipe Randriambololona est conscient de l’enjeu et s’en explique.

La CNaPS Sport n’aura d’autre alternative que de gagner avec de la marge cette première manche de la ligue des champions d’Afrique de cet après-midi contre le FC Platinum. Il va donc falloir retrousser les manches pour espérer envisager le match retour avec la sérénité voulue.

La grande forme. L’équipe est en tout fin prête selon les confidences de l’entraîneur de la CNaPS Sport, Tipe Randriambololona. La très bonne nouvelle a d’abord trait à cette infirmerie vide car tout le monde affiche la grande forme.

A charge donc pour Tipe de choisir les bons éléments pour permettre d’avoir un bon résultat. Autant le dire qu’il aura l’embarras du choix même si on ne pense pas qu’il va mettre sur les bancs les sociétaires des Barea dont la forme ne se démente pas. On aura ainsi à l’œil le gardien Leda, le capitaine Ando, les deux défenseurs latéraux Toby et Ronald, le milieu récupérateur Mika ainsi que Bourahim et Lalaina.

Limiter la casse. Tipe aura ensuite à choisir entre Eric Dadamanga ou même Tolotra pour animer sa ligne offensive où Kalusha a aussi sa place tout comme le joker Niasexe.

Mais attention toutefois de prendre à la légère ces Zimbabwéens qui sont arrivés lundi et qui sont manifestement venus pour limiter la casse avant d’espérer prendre le dessus une fois à Harare.

C’est le propre d’une confrontation avec le principe acquis comme quoi le match retour est souvent celui des techniciens.

Mais pour l’instant, la balle est dans le camp de la CNaPS et de ses supporters qui ne lâchent rien. Allez la CNaPS !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football- Comité de normalisation : L’ancien Dir Cab du MAE pressenti SG

Le comité de normalisation censé gérer le football après la suspension de la FMF est en train de prendre place à Isoraka.

La présidente Attalah Béatrice est en train de mettre en place son organisation avec en filigrane la nomination de son ancien directeur de cabinet, Eddy Rasolofomanana, quand elle était aux commandes du ministère des Affaires étrangères.

Une nomination comme tant d’autres en fait et qu’elle est libre de choisir qui elle veut même si le monde du football ne manque pas de relever que l’homme en question est extérieur au monde du football et qu’il s’agit du gendre de la présidente Attalah Béatrice.

Autre chose encore, Eddy Rasolofomanana est un proche du candidat Briand Andrianirina. Ce qui explique peut-être ce choix.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Economie bleue : De grandes opportunités pour Madagascar

Lors des journées de rencontre entre les acteurs en économie bleue.

Des journées de rencontre entre les acteurs en économie bleue sont organisées depuis hier jusqu’à ce jour par l’association AIDE Nouvelle Génération en partenariat avec ProMADA (Promouvoir Madagascar) en son siège à Behoririka.

En fait, « cette économie bleue peut offrir de grandes opportunités pour Madagascar qui est d’ autant plus un Etat insulaire disposant de plus de 5 000 km de côtes, mais elle est encore très peu exploitée », a révélé Bako Ratsifandrihamanana, responsable de cette association qui plus est, enseignante-chercheur en tourisme durable à l’université d’Antananarivo. Par définition, il s’agit d’un modèle économique conçu par l’entrepreneur belge Gunter Pauli qui prétend suffire aux besoins de base en valorisant ce qui est disponible localement et en s’inspirant du vivant. Contrairement à l’économie rouge qui consiste à exploiter les ressources naturelles sans penser aux conséquences humaines et planétaires ainsi qu’à l’économie verte qui contribue plutôt à la conservation de l’environnement sans arriver à résoudre les problèmes réccurents liés à la pauvreté, l’économie bleue va au-delà du concept durable. En effet, « elle prône notamment l’utilisation des ressources locales avec un souci de productivité, et de transformation innovante source de croissance et d’emplois », a-t-elle précisé.

Création d’emplois. Notons que les secteurs liés à cette économie bleue sont très diversifiés pour ne parler que le cas de la Grande Ile. On peut citer, entre autres, la pêche, le tourisme, le transport maritime et fluvial, l’industrie halieutique, l’énergie, la médecine et bien d’autres activités innovantes. Ainsi, de nombreux projets peuvent être réalisés dans le cadre de l’exploitation de cette économie bleue. A titre d’illustration, on peut développer l’aquaculture et le repeuplement des ressources halieutiques tout en respectant le reconditionnement de l’environnement. La redynamisation du chantier naval malgche et le renforcement de la sécurité maritime ainsi que le développement de la recherche halieutique et la pêche à la ligne ne sont pas en reste. Toutes ces activités contribuent à la création d’emplois pour les jeunes tout en se souciant en premier lieu de leur formation.

Destination « Mer ». « Mais malheureusement, la mise en oeuvre effective de ces projets n’est pas sans embûche et nécessite de la bonne gestion, de l’investissement et une démarche entrepreneuriale efficace impliquant tous les acteurs et les parties prenantes », a fait savoir Bako Ratsifandrihamanana. Raison pour laquelle, l’association AIDE Nouvelle Génération a initié à ce partage d’expériences entre les acteurs en économie bleue. Hugues Ratsiferana, de l’AMDP (Agence Malagasy de Développement Economique et de Promotion des Entreprises), a soulevé entre autres, le projet de développement de pêche avec le « Thaie Century Consortium » dans le dessein de créer 15 000 emplois en trois ans. L’artiste célèbre Hanitra Rasoanaivo, quant à elle, prône la reforestation par la prise de responsabilité de tout un chacun à planter un arbre autochtone via la campagne OP500 en vue de contribuer à la préservation des sources d’eau. Et Miarana Ramaholison, formatrice de formateurs en métiers de tourisme, hôtellerie et restauration et gérante de « ACTA Partners », a évoqué qu’il y a une liaison entre le tourisme et l’économie bleue. Elle promeut la destination « Mer » tout en valorisation les chambres d’hôtes ou l’accueil des touristes chez soi. « Mais on ne peut pas donner une hospitalité authentique si l’on est opportuniste », a-t-elle précisé

Sensibiliser les jeunes. En tout, « le but de ce partage et d’échanges sur l’économie bleue est justement d’apporter plus de connaissance sur  le concept d’économie bleue et d’envisager à l’issue  de cette rencontre, des actions réelles au niveau de chaque localité et booster l’économie de Madagascar. Chaque entité apportera ainsi sa contribution pour sensibiliser les jeunes et mettre en œuvre des projets réels  censés améliorer le bien- être de la population et la santé de l’économie malgache en général. Comme Gunter Pauli, précurseur de l’économie bleue le dit : «  Il faut qu’on s’inspire de la nouvelle génération». Il s’agit notamment de se rapprocher des jeunes et de les accompagner dans leur projet d’économie bleue », a conclu Bako Ratsifandrihamanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Manifestation en vue pour cause de coupure d’eau : Le ras-le-bol des habitants d’Itaosy

Les bidons jaunes sont désespérément vides et les robinets à sec pour les habitants d’Itaosy.

Privés d’eau depuis plusieurs semaines, voire des mois pour certains, les habitants d’Itaosy, notamment d’Ambohidrapeto envisagent de tenir une manifestation, ce jour, en guise de protestation.

Ils n’en peuvent plus. Les habitants de nombreux quartiers de la commune d’Itaosy, notamment celui d’Ambohidrapeto, se plaignent des coupures d’eau qui durent depuis plusieurs semaines, voire des mois pour certaines zones. Les bornes fontaines et les robinets chez les particuliers sont désespérément secs. L’eau des puits, pour les ménages qui en disposent, reste l’unique solution, mais l’eau puisée dans de tels points d’eau n’est pas potable et devient source de contraintes et de dépenses supplémentaires. Quelque peu agitées depuis quelques temps, les populations concernées par cette coupure d’eau ont décidé de lancer un ultimatum à la société nationale d’eau et d’électricité JIRAMA, pour résoudre ce problème.

 

Bidons jaunes. En effet, la solution proposée pour les ménages privés d’eau ne satisfait pas les usagers. La solution en question consiste à dépêcher sur place des camions citernes pour distribuer de l’eau aux familles touchées par la coupure. L’eau est, cependant, rationnée et ne satisfait pas, de ce fait,les besoins des ménages. D’autres, en raison de leurs activités professionnelles, n’ont pas la possibilité de rester chez eux et attendre la distribution d’eau. Les uns comme les autres sont contraints d’aller chercher de l’eau dans d’autres points d’eau dans les environs, munis des fameux bidons jaunes, ou d’autres récipients à remplir dans d’autres bornes fontaines.

Manifestation. L’ultimatum de ces populations aux robinets à sec prend fin ce soir. En l’absence de solution satisfaisante, les familles privées d’eau projettent de tenir une manifestation demain 29 novembre. Une manière pour ces révoltés d’Itaosy d’exprimer publiquement leur ras-le-bol face à cette situation. Il y a de quoi s’impatienter, en effet, dans la mesure où certains ménages n’ont pas vu leurs installations alimentées en eau depuis plusieurs mois.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Violences faites aux femmes : Suivis psychologiques pour 20 femmes vulnérables

Hier, le club de service Soroptimist international a célébré la Journée internationale contre les violences faites aux femmes à sa manière.

Au Centre de Développement d’Andohatapenaka à partir de 8h du matin, les trois clubs soroptimist à Antananarivo (le Soroptimist international club Antananarivo Doyen, le Soroptimist international club Antananarivo Mandrosoa et le Soroptimist international club Tanamasoandro) ont organisé une action commune. Il s’agit d’une journée pour marquer la lutte contre la violence à l’égard des femmes, lutte pour laquelle les trois clubs œuvrent activement. Conscients que le phénomène de culpabilisation des victimes est responsable des problèmes de non-déclaration des violences, les trois clubs ont choisi d’offrir à quelques vingtaines de femmes la chance de consulter individuellement un médecin psychologue. Le suivi psychologique est en effet salvateur, car il permet de commencer un long processus de travail sur soi, qui permet de passer du statut de « victime » à celui « d’acteur ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

« Soirée privée » : Mikorotan-tsaina ny ray aman-dreny

Niteraka resa-be avy hatrany ny fisian’ny afisy tamin’ny tambajotra sosialy ; izay mahakasika ny fisian’ny alim-pandihizana ho an’ny olona voasivana, izay hotontosaina amin’ny asabotsy izao raha tsy lainga. Ny tena nampikorontan-tsaina, indrindra fa ireo ray aman-dreny izay manan-janaka vavy adolantsento, dia ny filazana tao anatin’ilay dokam-barotra fa : « tsy andoavam-bola ny rehetra indrindra fa ny alikaola ary azo atao avokoa izay rehetra tiana mandritr’ilay alina miavaka, hotazomina eo amin’ny fidirana ny finday, tsy mahazo mitondra ny sipany na koa ny olon-tiany ny vehivavy, tsy afaka miala ao amin’ny toerana raha tsy efa vita tanteraka ny fety, tsy mahazo miady ». Mbola voasoratra ao koa, fa izay rehetra atao mandritr’io alina io dia tsy mivoaka ao ary tsy tantaraina. Izany rehetra izany dia mampiahiahy avy hatrany, ny amin’izay mety hitranga ao. Indrindra koa, fa tsy ampitaina ho an’ny olona rehetra ny toerana ankoatra izay voafidy ihany. Ny fepetra amin’izany indray, dia ny sary no alefa amin’ny facebook ary eo no misafidy ny mpikarakara raha mety aminy na tsia ilay olona. Loza manambana ho an’ny vehivavy kely ity tranga ity, raha tena mitombina ary rariny loatra ny ray aman-dreny sy ny olona maro raha nifampizara ny pejy misy ilay dokam-barotra mba hanairana ny sain’ny olona. Misy hatramin’ny laharana finday ao anatin’ilay dokam-barotra ary inoana fa hanao ny asany faran’izay haingana ny sampana « cybercriminalité » ka hikaroka ny tompon’andraikitra amin’ity tranga izay miteraka fikorontanan-tsaina ity. Indrindra koa, miompana amin’ny fiarovana ny zaza tsy ampy taona no tena isan’ny antom-pisian’izy ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

De-ci… de-là – Blues : Oxow de redécouvre

Plan blues à l’horizon! Oxow est encore un nom peu connu, ses membres sont tous de grosses pointures de la musique malgache. Andry Ramamonjisoa le lead guitare, Nali Rabarison à la batterie, Titi Razakamiadana au piano et saxophone ainsi qu’Eric Rakotoary à la basse, c’est littéralement la « dream team »musicale. Issus de différents groupes, ils ont été ralliés par leur passion en commun pour le blues et leurs multiples univers se déteignent sur cette formation depuis trois ans. Un peu de rock certes, plus de jazz aussi mais surtout beaucoup de blues. Avec un répertoire éclectique des standards, le groupe surprend toujours les mélomanes attentifs et les oreilles exigeantes. Pour les voir rendez-vous demain-soir au « No Comment bar » Isoraka.

Regards croisés sur l’Océan IndienL’exposition itinérante au Craam

A partir de demain, l’Adms-craam à Ankatso accueillera la troisième édition des Regards croisés sur l’Océan Indien. Exposition itinérante, elle mettra en lumière surtout les lauréats malgaches de ce concours photographique des îles de la zone Océan Indien. L’exposition propose une dimension interculturelle sur la zone Océan Indien avec ses trois thématiques annuelles dont l’alimentation, les lieux de vie, les métiers manuels. A rappeler que cette édition entre dans le cadre de la célébration du mois de la photo par le biais du festival Sar’nao.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Art oratoire : Le slam national élargit ses horizons

Les slameurs prêts à livrer bataille.

Ça y est ! On est à jour j-3 du slam national ! L’euphorie est à son comble, une riche programmation et de multiples dates à cocher dans son agenda 

Sept villes, huit jours, autant d’invités internationaux et 21 poètes en compétition… à cela s’ajoutent les festivaliers, le nombre en dit long sur cette neuvième édition du slam national. Mis à part le championnat en soi, cette neuvième édition s’ouvre dans l’humanité en joignant les actes aux mots.

Effectivement, durant tout le mois de novembre, dans le cadre de la journée internationale des personnes handicapées, des animateurs de Madagaslam ont sensibilisé au Handicap et animé des ateliers de slam poésie dans deux établissements scolaires et deux centres spécialisés s’occupant de personnes handicapées (Orchidées Blanches et Association Fanarenana). Ceci marque par ailleurs la première édition du slam poésie humanité et inclusion ou SPHI. Des séries de performances par les jeunes de ces centres constitueront le point culminant de ce projet.

Tournoi. Le premier tour du tournoi aura lieu au Cgm/ GZ Analakely se fera le mardi 4 décembre qui verra la présentation des équipes de poètes et des invités internationaux. Ceci ouvrira le tour du championnat de Madagascar de Slam poésie en individuel et par équipes. Trente poètes slameurs présélectionnés dans les six provinces de la  Grande Ile s’affrontent à tour de joutes oratoires en vue d’obtenir une place en finale. Chacun aura la chance d’être couronné « Champion de Madagascar 2018 » de Slam-Poésie pour cette neuvième édition du Slam National.

Le 5 décembre, quatre artistes, quatre univers, une même scène. Jonas, rappeur genevois, Célia slameuse lausannoise, Yremar rappeur tananarivien et Jaomazava chanteur malgache de World music enflammeront de leurs poésies cette soirée interculturelle qui s’annonce chaleureuse prévue se tenir au Kudéta Anosy. A noter que huit pays participants donnent également de l’envergure au festival. Allemagne, Comores, Gabon, La Réunion, Sénégal et Suisse sont représentés pour donner toutes les facettes du slam poésie à l’international. Par ailleurs, ces participants assurent des ateliers de renforcement de capacité des poètes slameurs du festival avec un travail d’échange. Comme le dit nos poètes : « Soyez présents, soyez vivants et soutenez le mouvement !»

Les équipes concurrentes

Antsiranana : Rojo Rakotobe, Azur Assan, Beupha Slam

Tuléar : El-Mich, Baly, Ralema

Fianarantsoa : Saint manteur, M’crai laydam, Raokotra

Antsirabe : Santa, Kasaina, Papa Ours

Toamasina : Lems, Humanoïde, Tokyo

Antananarivo : Poète Rebelle, Andriamisetra, Conan

Mahajanga : Leslie, Ilyas, Mickaël

Zo Toniaina