Les actualités Malgaches du Samedi 28 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara2 partages

Football – Compétitions CAF : CNaPS Sports contre TS Galaxy ce jour  

Les deux représentants malgaches aux compétitions footballistiques de la CAF jouent gros. La CNaPS Sports reçoit Galaxy FC de l’Afrique du Sud ce jour et Fosa Juniors FC évolue en terre inconnue face au Tout Puissant Mazembe à Lumbubashi, République Démocratique du Congo.

Le match entre la CNaPS Sport et le TS Galaxy aura lieu cet après – midi au complexe de Vontovorona à partir de 14h 30 et non dimanche comme il a été annoncé par erreur. Une échéance capitale pour la CNaPS qui doit impérativement remonter le but concédé en Afrique du Sud. Un objectif que l’entraîneur Tipe Randriambololona estime pouvoir atteindre car son groupe sait maintenant à quoi s’attendre devant cette jeune équipe très technique mais évidemment bien trop jeune pour empêcher la CNaPS Sports de poursuivre sa route. Une chose est certaine c’est de voir la formation malgache prendre le match à son compte et faire comme si sa vie en dépendait. On attend surtout une confirmation d’Arnaud pour marquer encore plus de buts mais également une belle prestation de la défense avec le tandem Ando-Ricky à la charnière centrale pour empêcher les Sud-Africains de marquer de nouveau. L’équipe sud-africaine a débarqué hier au pays. Tous et toutes derrière la CNaPS Sport car le succès est à ce prix. Croisons les doigts.

Fosa Juniors en RDC 

L’équipe de Fosa Junior est arrivée hier à Lumbubashi en RDC pour le match retour qui l’oppose au Tout Puissant Mazembe dans le cadre du second tour des éliminatoires de la Ligue des champions. Partis à 3h du matin, les Majungais sont arrivés vers 14h40 via Nairobi avec une délégation de 26 personnes dont 20 joueurs. Le match aura lieu dimanche à Lumbubashi à 15h30. Une rencontre capitale également pour les champions de Madagascar en terre inconnue. Tout Puissant Mazembe, quintuple vainqueur de la compétition veut à tout prix remporter ce match aller d’autant plus qu’il évolue à domicile dans un match acquis à leur cause.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Telma : Pour la baisse du droit d’accise 

La non-duplication de la fibre optique causera une hausse des coûts et donc une hausse des tarifs de connexion Internet, selon le DG de Telma.

Le groupe Telma s’engage à réduire de 50% son tarif sur la fibre optique, à condition que l’Etat réduise le taux du droit d’accise de 5 points. Le groupe a également annoncé un investissement de 100 millions USD pour déployer 700 nouveaux sites mobiles par an.

« Il faut mutualiser les infrastructures, pour réduire les prix ».C’est le message principal soutenu par le DG du groupe Telma, Patrick Pisal-Hamida, lors d’une conférence organisée hier au Cinepax Ambodivona. En effet, Telma est contre la remise en question de la non-duplication de la fibre optique à Madagascar. « Nous disposons déjà de 10.000Km de fibre optique pour desservir les différentes régions de la Grande-île. Ce qui représente deux tiers des infrastructures nécessaires pour couvrir tout le territoire national. Notre dernier projet dans ce cadre concerne le premier câble sous-marin national en fibre optique reliant Ambanja et  Nosy-Be, avec 2 millions d’Euros investis en 2019. Il reste encore 5.000Km de fibre optique à déployer pour couvrir toutes les régions. Il vaudrait mieux se pencher sur ces zones, plutôt que de mettre en place une fibre parallèle, là où il y en a déjà. Ce serait comme construire une autoroute à côté d’une autoroute déjà existante », a noté le DG de Telma.

Baisse des tarifs. D’après lui, l’enjeu principal de la promotion des investissements est la réduction des prix. Certes, les coûts de la connexion à Internet n’est pas à la portée de tous, compte tenu de la faiblesse du pouvoir d’achat des consommateurs. Selon le DG Patrick Pisal-Hamida, l’Internet est encore considéré comme un produit de luxe à Madagascar, car outre la TVA à 20%, elle est encore frappée par un droit d’accise de 8%. Nous avons déjà discuté avec le ministre de tutelle pour soutenir que la réduction ou la suppression de ce droit d’accise est la solution pour faire baisser les tarifs. « Pour chaque baisse de 1 point que le Gouvernement accordera sur droit d’accise, nous nous engageons à réduire nos tarifs sur la fibre optique de 10%. Nous avons déjà avancé l’idée d’une baisse de 5 points sur les droits d’accise, afin que nous puissions réduire nos tarifs de moitié. Selon nos calculs, nous pourrons en même temps multiplier par 4, le nombre de nos clients, l’objectif étant que tout le monde soit connecté et que la connexion Internet devienne un véritable produit de première nécessité pour le Malgache », a-t-il promis.

Choix. Pour en revenir à la non-duplication de la fibre optique, le groupe Telma a évoqué un haut risque de hausse de tarif, si d’autres infrastructures parallèles sont construites sur les sites déjà couverts. « La capacité des infrastructures que nous avons installées sont aujourd’hui utilisés à 5%. C’est pour dire qu’on peut augmenter le niveau d’exploitation de ces infrastructures, d’où l’idée de mutualisation comme le font tous les autres pays. Cela permet de réduire considérablement les coûts, en les partageant entre les différents opérateurs, d’autant plus que l’Etat impose un plafond sur les prix proposés à ces autres opérateurs. Par contre, avec la duplication, on ne peut espérer aucune baisse de prix », a expliqué le DG de Telma. « Le réseau sur l’axe Toamasina-Antananarivo-Mahajanga représente 80% de nos ventes. Si d’autres infrastructures parallèles sont construites sur cet axe, nous ne pourrons plus garder le tarif actuel qui est le même partout à Madagascar, du nord jusqu’au sud du pays. Il faudrait alors s’attendre à une hausse des prix. Ce qui n’est bon pour personne », a-t-il évoqué. Bref, Telma soutient fermement l’idée de mutualiser la fibre optique. Une idée qui n’enchantera pas forcément ses concurrents.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Volley- Championnat Analamanga : Une finale électrique, GNVB – ASI

Les nouveaux champions d’Analamanga seront connus demain au Gymnase d’Ankatso. Les demi-finales de cette joute régionale sont programmées ce jour au Gymnase de Mahamasina avec des affiches alléchantes qui ne vont pas sans doute décevoir le public. Le clou du spectacle de cette journée est la finale de la catégorie junior garçon entre la Gendarmerie Nationale Volley-ball (GNVB) et l’Akany Sambatra Itaosy (ASI) volley-ball.

CalendrierSamedi 28 septembreDemi-finales dames

8h : BIAS contre AMVB1.

2e heure : VBCD contre JMVB.

Demi-finales hommes

3e heure : GVNB contre JSAa.

4e heure : COSFA contre JSAb.

Finale juniors garçons

5e heure : GNVB vs ASI

Dimanche 29 septembre

Finales au Gymnase d’Ankatso

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Surpopulation carcérale : Andry Rajoelina annonce une grâce présidentielle

« Nous sommes respectueux des droits humains. Les détenus sont eux aussi des êtres humains, il faut améliorer leurs conditions de détention ». C’est ce qu’a déclaré hier le président Andry Rajoelina lors de sa descente à Fianarantsoa. Dans son programme lors de cette cette visite figurait la cérémonie de pose de premières pierres pour la construction d’une nouvelle prison dans le quartier de Volamena, Région Haute Matsiatra. La première construction de ce genre depuis les 50 dernières années. Optant pour l’instauration d’un programme de réinsertion sociale dans les prisons, le  chef de l’Etat exige des prisons « manara-penitra » dotées d’une infirmerie, des parloirs pour que les détenus puissent discuter avec leurs proches, d’une salle de cuisine, et d’un centre de formation. La nouvelle prison de Volamena sera un projet pilote car plusieurs prisons de ce genre seront construites à travers le pays, a déclaré le chef de l’Etat. Elle est bâtie sur une surface totale de 9.000m2. Afin de mettre fin à la surpopulation carcérale, Andry Rajoelina va accorder dans deux semaines une grâce présidentielle sélective. Aussi les détenus incarcérés pour de simples faits de  société ou des fautes moins graves vont-ils être graciés incessamment. Par contre, le  chef de l’Etat a précisé que les criminels et ceux qui ont commis des détournements de deniers publics seront écartés. Les Claudine Razaimamonjy, Mbola Rajaonah et consorts n’auront donc pas de chance de quitter la prison.

Station de pompage. Hier, Andry Rajoelina a aussi donné le coup d’envoi des travaux de construction d’une station de pompage et d’un centre d’épuration d’eau à Ankofafa. Ce système d’adduction d’eau aura plus de 40.000 bénéficiaires au niveau de la Région Haute Matsiatra. Le budget de réalisation de ce projet est de 6,5 milliards d’ariary et le délai d’exécution est de 90 jours. Il a aussi fait le déplacement à Ambatomena pour offrir des tatamis pour la «Maison des arts martiaux ». Fianarantsoa aura aussi droit à une « EPP manara-penitra ». La cérémonie de pose de premières pierres pour la construction d’un bâtiment à étage de 12 salles de classe a eu lieu à Mahamanina. Cette EPP sera dotée d’une bibliothèque, d’un terrain de foot, d’une aire de jeux et d’un parking. Elle est prévue accueillir environ 600 élèves. A chaque étape de sa visite, Andry Rajoelina a reçu un accueil chaleureux de la part de la population du Betsileo. Ce jour, il poursuivra son périple dans le  district d’Ambalavao. A noter que pour cette descente, le chef de l’Etat a été accompagné par le nouveau Directeur de Cabinet de la Présidence. Il s’agit de la première descente de Lova Hasinirina Ranoromaro pour son nouveau poste.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : demande de baisse des droits d’assise par Telma Madagascar.

Le 27 Septembre, le Directeur Général du Groupe Telma a relancé sa demande à l’Etat sur la révision des droits d’assise. Pour une réduction à 5% de ces droits, Telma procèdera à la réduction du tarif de la fibre optique à 50% et pour la suppression, la baisse sera de 80%. D’après ses dires, la télécommunication est devenue une nécessité pour le peuple malagasy.
Ainsi, la télécommunication ne doit plus figurer parmi les produits de luxe ayant un droit d’assise qui est de 8% pour cette année. L’année dernière, suite à la demande de suppression de ces droits d’assise, les députés ont déjà réussi à réduire le taux de 10% à 8%.
Madagate0 partages

New York. Le PM Christian Ntsay et ses rencontres de divers types

New-York, 26 septembre 2019. En marge de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations-Unies, le Premier ministre de Madagascar, Christian Ntsay, a rencontré diverses personnalités ce jour.

Il s’agissait, tour à tour : de Son Excellence Monsieur Michael D. Higgins Président de la République d'Irlande; du Directeur général de la FAO, Monsieur Qu Dongyu; de la Sous-secrétaire Adjointe d’État Américaine, Madame Malika James, ainsi que des responsables de « Mercy Ships ».

La rencontre du Premier ministre de Madagascar avec le Président d'Irlande a permis de savoir que ce pays souhaite raffermir la relation diplomatique existante. Ainsi, le Premier ministre malagasy a avancé que c’est l’Ambassadeur de la République d’Irlande, exerçant au Mozambique, qui est actuellement en charge de la liaison avec Madagascar. Puis, les deux parties ont procédé à l’identification des domaines éligibles à la coopération, dont l’Éducation, la Formation technique, et le Tourisme.

Rappelons que la République d'Irlande se présentera aux élections des membres non permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU de 2020, et, dans ce contexte, le soutien de Madagascar a été sollicité.

L’entretien avec le Directeur général de la FAO s’est focalisé sur la coopération de Madagascar avec cette agence spécialisée de l’ONU. Ainsi, un nouveau projet tripartite, d’un montant de 20 millions USD a été annoncé. Le projet, incluant Madagascar, la Chine et la FAO, consistera en la promotion de la production rizicole de la Grande île. Par ailleurs, le cas des chenilles légionnaires détruisant essentiellement les plantations de maïs, et la lutte anti-acridienne ont aussi été abordés. Cela a amené à aborder la possible ouverture de l’Agriculture malagasy vers l’utilisation des OMG (organismes génétiquement modifiés). Le Premier ministre Christian Ntsay a alors d’expliqué que Madagascar évolue avec la technologie et que le pays mettra en place une nouvelle politique agricole lui permettant d’opter pour l’agriculture biologique.

De nombreux pays sont disposés à soutenir Madagascar pour l’adoption des OGM. Toutefois, le pays étant encore faible en matière de lutte contre la malnutrition, toutes les propositions d’appui devront être considérées. Puis, les conséquences du changement climatique ont été abordées, ayant mis en exergue les problèmes de la partie sud de Madagascar. Enfin il a été annoncé que la FAO organisera une rencontre internationale à Rome, au mois d’octobre prochain, et elle a invité Madagascar à participer à l’évènement.

Concernant la rencontre du Premier ministre malagasy avec la Sous-secrétaire Adjointe d’État Américaine, les deux personnalités ont passé en revue les domaines de coopération entre Madagascar et les États-Unis d’Amérique. La bonne gouvernance et l’état de la démocratie ont fait l’objet d’une attention particulière, et il faut dire que les Américains ont été plutôt optimistes quant aux efforts que le pays a déployés pour maintenir la paix en périodes post électorales. Ils ont également salué l’initiative de préservation des droits de l’homme, surtout dans la lutte contre la traite d’êtres humains et dans celle de l’exploitation des mineurs.

Ils ont particulièrement apprécié le leadership du Président de la République qui a opté pour le rapatriement de femmes victimes, ce qui a fait de Madagascar un modèle exemplaire du domaine. En somme, l’on peut dire que l’évaluation faite par les Américains s’annonce positive et qu’ils encouragent les dirigeants malagasy à maintenir les efforts de lutte, surtout autour de la bonne gouvernance.

Par ailleurs, selon des informations reçues, de nombreux investisseurs américains souhaitent opérer à Madagascar. Ainsi, les deux parties ont défini quelques domaines dans lesquels la coopération existante pourra s’étendre : l’Énergie, le Tourisme, le Secteur minier, l’Agriculture, les Infrastructures... Il échoira à Madagascar de présenter les documents de projets y afférents. La venue à Madagascar d’une délégation constituée de ces investisseurs fera éventuellement suite à leurs intentions. La partie malagasy se chargera de réunir les conditions pour que cette visite sur terrain puisse avoir lieu. Enfin, pour clore la rencontre, le cas du changement climatique, qui a des impacts sur la partie sud de l’île, a été repris.

Concernant la rencontre avec des responsables de l'Ong Mercy Ships, il a été rappelé l'existence d'un contrat de partenariat matérialisant la coopération entre Madagascar et l’association. Dans le cadre d'une arrivée d'un bateau-hôpital de Mercy Ships, prévu en 2020 au port de Toamasina, il a été jugé nécessaire de prévoir le renouvellement de ce contrat de partenariat. En effet, beaucoup de citoyens Malagasy pourront ainsi, comme par le passé, bénéficier des services offerts par ce navire, surtout en matière d’opération chirurgicale.

Les responsables de l'Ong Mercy Ships ont fait savoir que leur association a ouvert un service d’opération médicale au sein de l’hôpital de Toamasina, aux fins de l’accroissement de sa contribution. Dans cette optique, l’une des perspectives de l’association est de mettre en place un bureau de représentation permanent à Madagascar. Cependant, la réalisation de ce projet devra faire l’objet d’une concertation et, en parallèle, d’une étude préalable avec le ministère des Affaires étrangères et celui de la Santé publique.

Recueillis par Jeannot Ramambazafy

Madagate0 partages

Landyvolafotsy. Ramaka sera enterré à Ambohidrabiby ce 28.09.2019

Ramahazomanana Jean Louis plus connu sous son pseudonyme d'homme de théâtra RAMAKA, nous a quittés le mercredi 25 Septembre 2019 à l'âge de 71 ans. Pour moi, c'était un ami de très longue date -sous le prénom de Louis depuis mon adolescence-, bien avant qu'il ne fasse partie de la compagnie Landyvolafotsy. Ce n'est qu'un au-revoir compagnon de ma jeunesse et artiste tragi-comique aux multiples talents. Etant donné que je ne trouve plus de mots à dire et que je ne peux, hélas, assister à ses obsèques, ce jour, je laisse ma place au fils d'Odéam Rakoto, mon autre frère d'Ambohidratrimo que j'ai perdu de vue.

Jeannot Ramambazafy

Compagnons des mauvais jours

Nous allons remettre, aujourd'hui, notre comédien, beau-frère et ami Ramaka au sein de sa mère La terre, en attendant qu'il accède au rang d'ancêtre au prochain famadihana.

Ayez, ayons une pensée pour lui.

Doly Odéamson de la Compagnie Landyvolafotsy

Midi Madagasikara0 partages

Concours d’écriture : La créativité des enfants malgaches sollicitée

Un sujet qui revient souvent lorsqu’on parle de l’éducation de la nouvelle génération : la relation compliquée entre l’enfant et le livre. Et si cette fois, c’est l’enfant qui était sollicité pour écrire le livre en question ? C’est fait désormais grâce à un concours d’écriture d’histoires destinées aux enfants organisé par Friends of Madagascar (FoM), en collaboration avec Teach For Madagascar (TFM) et le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel. Les élèves des EPP et n’importe quel enfant d’ailleurs peuvent conter leurs histoires sous la forme d’une nouvelle ou d’un conte. Ce concours est baptisé « Short Stories Writing Contest » par les organisateurs.

L’inscription à ce concours est ouverte à tous à partir du 30 septembre 2019 jusqu’au 29 novembre 2019. A noter qu’aucun thème n’est exigé, chaque œuvre devra juste traiter ou refléter les questionnements ou réalités propres à la culture malgache. Et bien évidemment, un concours implique des gagnants, le choix des cinq meilleures productions reviendra aux membres du jury où l’on trouvera deux écrivains malgaches, une enseignante, un réalisateur malgache de renom et un représentant désigné par le comité organisateur. Pour Mose Njo, membre du jury et auteur de « Lisy Mianjoria », « on va sélectionner les meilleurs auteurs en toute neutralité » a-t-il promis. Puis en ce qui concerne le prix des lauréats, les cinq enfants qui parviendront à se distinguer recevront 500.000 Ariary chacun. Quant aux œuvres, elles seront regroupées et publiées sous la forme d’un recueil mis à la disposition des EPP situés dans les zones rurales de Madagascar en 2020.

Cette initiative vise l’amélioration de la qualité de l’enseignement à Madagascar selon les organisateurs. Ils souhaitent permettre un meilleur accès aux livres dans les zones rurales tout en promouvant la créativité de la jeunesse malgache. Enfin, pour soumettre leurs candidatures, les apprentis écrivains devront le faire en ligne sur le site Internet www.diarynofy.org.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fisc : 320 000 contribuables sur 26 millions d’habitants

« La formation des trente agents des Impôts en TADAT contribue à l’amélioration de la gouvernance fiscale », dixit le directeur général des Impôts, Germain. (Photo : Princy)

L’intégrité du registre des contribuables et la promotion du civisme fiscal. Ce sont les points faibles de Madagascar qui ont été évoqués lors de la première session d’information et de formation certifiante sur le « Tax Administration Diagnostic Assessment Tool » ou TADAT, qui s’est tenue pendant cinq jours au DLC à Anosy.

Cette formation a été organisée conjointement par le Forum sur l’Administration Africaine (ATAF) et la direction générale des Impôts, et ce, avec l’appui de la Banque  mondiale via le Programme d’Appui à la Performance du Secteur Public (PAPSP). A cette occasion, le représentant de la Banque  mondiale a soulevé qu’il n’y a que 320.000 contribuables immatriculés à Madagascar. « C’est inacceptable par rapport aux 26 millions d’habitants dans le pays, soit moins de 1% de la population malgache », a-t-il fait remarquer.

Trente nouveaux experts. En outre, «  un tiers des maisons construites à Antananarivo est seulement assujetti  aux impôts fonciers et de propriété bâtie. C’est également anormal. En fait, la plupart des contribuables y compris le secteur privé cherchent à tout prix à éviter le fisc, faute de civisme fiscal », a-t-il enchaîné. Et face à la tendance mondiale sur la facilitation du commerce, les recettes douanières vont progressivement baisser tandis que les recettes intérieures doivent augmenter. « C’est d’ailleurs le levier de développement économique du pays. Raison de la formation de ces trente nouveaux experts en TADAT, qui est un outil servant à évaluer la performance du système de l’administration fiscale et pouvant être utilisé pour déterminer les réformes prioritaires après avoir analysé nos points faibles en matière de gouvernance fiscale », a expliqué M. Germain, le directeur général des Impôts.

Implication du gouvernement. Parlant de l’élargissement de l’assiette fiscale, Balisama Andriantseheno, le coordonnateur général du PREA (Programme de Réformes pour l’Efficacité de l’Administration), a évoqué que cela nécessite l’implication du gouvernement et non pas l’affaire de la direction générale des Impôts uniquement. En outre, l’Etat qui prévoit la mise en place d’un système d’identifiant unique, doit l’appliquer à tous les citoyens. « Un basculement automatique vers le registre des contribuables s’impose ensuite pour toutes les personnes actives. En effet, l’utilisation des Cartes d’Identité Nationale pose un grand problème dans le pays, voire en Afrique. Un quart de la population ayant plus de 18 ans n’en dispose pas entre autres, sans compter le nombre de vraies fausses CIN qui circulent », a-t-il dénoncé.

Amélioration du taux de pression fiscale. S’agissant de la prévision des recettes fiscales pour cette année, le directeur général des Impôts, a assuré que les 3.173 milliards d’ariary seront atteints voire même dépassés. « Une amélioration du taux de pression fiscale est observée, soit à 11,3%. Une projection à plus de 15% est envisagée en 2023. Mais il faut reconnaître que c’est encore en dessous de la moyenne en Afrique. Des pays africains ont un taux de pression fiscale à plus de 20% », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Satrokala Ihosy : Fanafihan-dahalo, olona fito namoy ny ainy

Niampatrapatra indray ny faty tany amin’iny faritra Ihorombe iny vokatry ny fanafihan-dahalo tao amin’ny tanana iray tao Satrokala, ny marain’ny alakamisy lasa teo. Fito ireo olona namoy ny ainy. Fantatra fa ny enina tamin’ireo no anisan’ireo dahalo nanafika ilay tanana, fa ilay olona iray kosa dia avy aty amin’ireo fokonolona voatafika. Ambonin’ireo namoy ny ainy dia fantatra ihany koa tamin’ny alalan’ny fampitam-baovao azo fa nisy olona telo hafa naratra mafy vokatr’izay fanafihana izay.

Tao amin’ny tananan’Adabomaro, fokontany Miary/Fanatoliza no nitrangan’ity fanafihan-dahalo mahery vaika ity, raha mbola tsy niposaka akory ny masoandro. Andian-dahalo maromaro, nirongo fitaovam-piadiana no nikasa hanafika an’ io tanana io. Tsy nanaiky nolembenana tamin’izany fanafihana ny tananany izany anefa ireo fokonolona, izay marihana fa efa nahazo fiofanana manokana mahakasika ny fiarovan-tena, na ny hoe «  système de l’auto-défense villageoise », izay nampianarin’ireo mpitandro filaminana tany an-toerana. Raikitra teo araka izany ny fifandonana ka io nahafatesana dahalo enina io, ary olona iray kosa no maty ary telo no naratra tamin’ireo fokonolona. Rehefa hitan’ireo malaso fa tsy resy tosika ireo fokonolona niaro hatramin’ny farany ny fananany dia nitsoaka ireo dahalo sisa tsy maty. Taorian’izay vao niantso ny tobim-paritry ny zandary tao Satrokala ireo fokonolona. « Efa vatana mangatsiak’ireo dahalo sy solontenam-pokonolona iray no novantanina», hoy ny filazan’ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Rehefa natao moa ny fanadihadiana dia voamarina fa dahalo saika hanafika marina izy ireo. Nankasitraka ireo fokonolona ny amin’ny fahavononany hiaro ny faritra misy azy ireo ireo tompon’andraikitra, ary nanazava fa tsy azo sokajiana ho fitsaram-bahoaka ny toe-javatra takaka izao fa fiarovan-tena ihany. « Ohatra tsara izay efa nanentanana sy fampianaran’ny Zandarimaria tany amin’iny faritra iny ny fiarovan-tena tahaka izao ao anatin’ny atao hoe “système de l’auto-défense villagoise” na dia namoizana aina iray sy naharatràna olona telo aza. Tsy midika velively izao fa fitsaram-bahoaka fa fiarovan-tena voafaritry ny lalàna manan-kery», hoy hatrany ny fanazavàna.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ampandrana : Lehilahy roa nifoka sy nitondra rongony tratehaky ny polisy 

Lehilahy miisa roa indray no voasambotry ny polisy noho ny fifohana rongony ny alakamisy lasa teo, teny Ampandrana. Polisy avy ao Antaninandro nanao fisafoana no naheno fofona rongony nidofaka be nanodidina an’Ampandrana ka avy hatrany dia nanao ny asany. Tratra ambodiomby tokoa ireo mpifoka rongony. Mbola teo ampidorohana izany izy roa lahy no tonga ny mpitandro filaminana. Niroso tamin’ny fisavana ireto farany avy eo ary mbola nahitana rongony iray fonosana mihitsy tany amin’izy ireo. Nentina namonjy ny biraon’ny polisy izy roa lahy hatao famotorana. Tamin’izany dia nilaza izy ireo fa teo Ampandrana ihany no nividiany izany tamin’ny vidiny arivo ariary. Fantatra moa fa mpandrava trano no asan’izy mirahalahy ary asa no nalehany teny Ampandrana. Tamin’ny fotoana fangalana aina amin’ny folakandro iny izy ireo no nanao ny fidorohana. Eo an-dalam-pitadiavana ilay mpivarotra rongony ny mpitandro filaminana ankehitriny. Izy roa lahy kosa mbola tazomina etsy Antaninandro.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Golf – Ringer Score : Mathéo Douessy prend les commandes

Après plusieurs semaines de pause, le tournoi Ringer Score BNI a repris le week-end dernier sur le green de l’international golf club du Rova. Ils étaient 98 joueurs et joueuses à prendre le départ de ce 7e tour. Un septième tour qui a été surtout marqué par des bouleversements aux têtes des classements chez les hommes. En première série homme, Mathéo Douessy crédité de 62 points prend la première place suivi de Djawad Hiridjee avec 62 points et Sylvain Rabetsaroana avec 63 points. Beal Nicolas et Thierry Ramaroson ont pris respectivement la tête chez les 2e et 3e séries. Chez les dames, la hiérarchie se maintient chez les 1re et 2e série car Riana Raveloarison (66 points) et Béal Haingo (70 points) ont pu scorer pour garder la tête respectivement. En 3e série, Cua Françoise a cravaché fort et finit à la première place avec 81 points. Dans la catégorie juniors, Tamby Rakotonjanahary reste leader en signant un score de 67 points devant Jonathan Ramarolahy avec 69 points et Gabriel Ravon avec 72 points.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

67ha Nampihorohoroin’ny : mpanendaka ny iray tsena

Vehivavy iray no saika lasibatry ny mpanendaka teny amin’iny faritra 67ha iny, kanjo nitsoaka sy nila vonjy tamin’ny tsena iray sendra tandrify azy izy, dia ireo mpanjifa tao indray no nampihorohoroin’ity mpanendaka. Teny akaikin’ny Cenam no nitranga ity fanendahana ity, hoy ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisy misahana iny faritra iny.

Raha ny zava-nitranga, ny alakamisy tokony ho tamin’ny 12 antoandro teo dia vehivavy iray no nenjehin’ny mpanendaka iray, izay niaraka tamin’ny sabatra. Tsy nahazo n’inona n’inona teny aminy mantsy ingahirainy fa somary nanohitra ary tafatsoaka ilay vehivavy. Nitsofoka tamin’ny mpivarotra hani-masaka iray teny an-toerana ity farany ary nanaraka sy mbola nandrahona ireo mpanjifa tao ihany koa ingahy mpanendaka. Rehefa hitany fa tsy nilefitra tamin’ny fampihorohoroana ireo olona tao ary nisy sasany mihitsy aza niantso mpitandro filaminana dia nanao tsoa-pe ranamana. Tonga teny moa ny pôlisy saingy tsy nahita azy intsony.  « Tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro vao hitan’ireo polisy nihaodihaody teny amin’ny faritry 67 ha ary dia nosamborina avy hatrany. Nandritra ny fisamborana dia nanamafy araka izany ireo mponina eny an-toerana fa ity lehilahy ity no isan’ny mpanendaka sy tompon’antoka amin’ny fanendahana eny an-toerana ». Marihana hoy ny vaovao fa efa mpamerin-keloka sy vao avy nigadra teny Antanimora ity tovolahy ity noho io resaka fanendahana io hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Réforme foncière : Table ronde avec les partenaires de développement, au MAHTP Anosy

Table ronde sur le foncier, hier au MAHTP Anosy.

La bonne gouvernance s’impose, pour résoudre les problèmes du secteur foncier et restaurer la souveraineté du foncier. C’est ce qu’a soutenu le ministre Hajo Andrianainarivelo, chargé de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics, lors de la table ronde organisée hier à Anosy. Les partenaires techniques et financiers, les techniciens du Ministère, ainsi que tous les acteurs qui œuvrent pour l’élaboration et la mise en œuvre de la réforme foncière ont participé à cette rencontre de travail. « Nous avons évoqué les problèmes existants, les solutions adéquates et les projets en cours, pour le secteur foncier. Il a été convenu que des ateliers seront organisés pour aborder les points techniques, permettant de définir les actions à entreprendre pour régler les problèmes fonciers. Parmi les principaux problèmes figure la défaillance du Plan local d’occupation foncière, qui ne couvre pas encore tout le territoire national »,a indiqué Danielle Haingonavalona, coordonnatrice de l’Unité de coordination et de suivi de la réforme foncière. De son coté, le DG du Fonds National Foncier, Tantely Ravelojaona a noté que le chantier est vaste, si l’on ne prend comme exemple que le projet sur l’informatisation du foncier dans le District Atsimondrano. D’après ses explications, divers aspects comme le cadre juridique sont à examiner de près. A noter que des réalisations sont déjà effectives dans l’amélioration du foncier, grâce au financement de l’Etat et des partenaires. Pour le Fonds national foncier, ces avancées doivent être pérennisées, car le foncier a un aspect transversal. Son développement présente des impacts considérables sur l’économie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le chemin long et tortueux suivi par le régime

C’est dans un climat plutôt morose que s’ouvre la précampagne des communales. La CENI a sorti la liste officielle des candidats. Pour le moment, ces derniers n’ont fait que parler de généralités et se réservent pour la campagne officielle. Dans ce contexte, les électeurs sont plutôt circonspects car ils sont conscients de l’énormité de la tâche qui va attendre le futur maire. C’est donc vers l’action gouvernementale que les yeux se tournent. Le chef de  l’Etat a décidé d’impulser un nouvel élan à sa politique en procédant à la nomination de onze gouverneurs remplaçant des chefs de région. Le président honore une promesse faite depuis longtemps et accélère ainsi ce changement qui avait tendance à caler. On attend de voir l’incidence que cela aura dans la conduite des affaires nationales. Les difficultés de la vie quotidienne restent le principal souci d’une population craignant de voir surgir une spirale inflationniste. Les prix des P.P.N. ont commencé à augmenter et la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. La réinstauration des contrôles chez les commerçants va, dit-on, permettre de contrôler les abus. La mise en place du « tsena mora » est le moyen trouvé pour aider les couches les plus vulnérables de la population. Le problème de la Jirama fut un des sujets les plus commentés cette semaine. Le rapport de la Banque mondiale très critique à propos de la gestion de la société nationale a jeté un froid au sein du ministère de l’Energie. Le réajustement des tarifs de la Jirama prévoyant une  hausse des factures, comme l’ont rapporté tous les organes de presse, a provoqué un certain embarras des responsables de la Jirama qui ont essayé de rectifier les annonces faites.

La mort de l’ancien président Jacques Chirac a profondément marqué l’opinion française, mais la vague d’émotion qu’elle a provoquée a été ressentie bien au-delà des frontières de  l’Hexagone. Son décès a touché de nombreux Français qui le considèrent comme l’un des plus grands présidents de la Ve République. Les chaînes d’information  ont traité le sujet en continu. Les témoignages ont afflué de toutes parts et les hommages sont venus du monde entier. Une journée de deuil national est décrétée et elle est fixée au 30 septembre.

Ce sont une nouvelle fois les ennuis de Donald Trump qui font la Une de l’actualité outre Atlantique. Une procédure de destitution est lancée par les démocrates à son encontre. Le locataire de la Maison Blanche est accusé d’avoir demandé à son homologue ukrainien  d’enquêter sur le fils de Joe Baiden, un des candidats démocrates à l’investiture de son parti pour l’élection présidentielle de 2020. Il a fait pression sur le chef de l’Etat ukrainien en mettant dans la balance les 400 milliards d’aide militaire américaine octroyée. Le signalement a été fait par un lanceur d’alerte au sein des services de renseignement. Les membres démocrates de la Chambre des représentants sont décidés à aller jusqu’au bout de la procédure, mais dans l’état actuel des choses, elle a peu de chance d’aboutir car le Congrès est dominée par une majorité républicaine. Le président américain en a profité pour engranger des fonds provenant de ses partisans qui parlent d’une chasse aux sorcières.

En Israël, c’est Benyamin Netanyahou qui a été chargé par le président Reuven Rivlin de former le nouveau gouvernement. Le général Bennyb Gatz, son adversaire a refusé sa main tendue.

Bon gré malgré, le régime tente de faire face aux multiples difficultés qu’il rencontre sur son chemin. L’horizon n’est pas aussi dégagé qu’il l’avait espéré. La Jirama, et l’augmentation du coût de la vie viennent aggraver un malaise déjà palpable. Le chemin du régime pour sortir de ce mauvais pas est encore long et tortueux.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing – Championnat du Monde : Six combattants représenteront Madagascar

Lavakely ne manquera pas ce Championnat du monde.

La Fédération malgache de Kick-boxing a dévoilé la liste des combattants qui seront nos porte-fanions au Championnat du monde de Sarajevo du 19 au 27 octobre, hier. Selon le communiqué, l’équipe nationale est composée de six boxeurs dont une seule femme, qui n’est autre que Miora Andriamiarisoa pour le K1 moins de 52kg. Lors du combat de défi à Fianarantsoa, elle avait battu Rindra de la sélection Analamanga. Justin Zafy Mariamo alias Lavakely est aussi dans la liste. Le multiple champion de Madagascar est sélectionné pour la catégorie moins de 54kg en K1 et Low Kick. Chez les moins de 57 kg, Madagascar sera représenté par Duco Vladis Randriamasiniaina et Mathieu Andriamampianina. Tous les deux qui avaient brillé en s’imposant face à Good Fray et Mickael ce dimanche. Jessy Ranaivoson a complété la liste chez les moins de 60 kg en low kick. Ils seront dans la dernière ligne droite de la préparation à compter de la semaine prochaine, sous la houlette du coach national Charcot Fernand Ramanarivo et du directeur technique Anigael Gastros Maronirina. José Abel Rakotoarimanana est désigné en tant que chef de la délégation.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Le traitement d’un événement jusqu’à l’écœurement

L’hommage fait au président Jacques Chirac est amplement mérité. Depuis l’annonce de sa mort, les chaînes de télévision françaises ont bouleversé leur programme pour faire des éditions spéciales et diffuser en continu témoignages, hommages et commentaires. Les reportages faits par de grands journalistes sont diffusés en boucle. La presse écrite n’est pas en reste. C’est le propre des chaînes d’information en continu de se fixer sur un sujet d’actualité quitte à y revenir jusqu’à indisposer les téléspectateurs et quitte à négliger des événements graves et pouvant avoir des conséquences importantes.

Le traitement d’un événement jusqu’à l’écœurement

La mort de Jacques Chirac a touché les Français, mais elle a aussi affecté des Malgaches. Les chaînes d’information françaises ont consacré toutes leurs éditions à l’événement. A Madagascar, les journaux télévisés lui ont consacré une part non négligeable. Mais, l’actualité nationale a vite pris le dessus. En France, les éditorialistes et les commentateurs se sont succédé durant ces deux jours sur les plateaux pour parler de l’ancien président et évoquer souvenirs et anecdotes. C’est le propre de ces chaînes de mettre le paquet sur un sujet de cette importance quitte à indisposer les téléspectateurs. Avant l’annonce du décès de l’ancien président, c’est sur l’incendie de l’usine Seveso de Rouen que toutes les caméras étaient braquées, puis malgré la gravité de l’incendie, l’événement a été délaissé, entraînant des  remarques acerbes de certains citoyens qui ont fait remarquer que la situation était en train d’empirer. Mais il y eut juste de petits rappels de temps en temps. Et pourtant, les habitants autour du site ont été évacués. On parlait d’un nuage de fumée de plusieurs kilomètres. Aujourd’hui, les déclarations du préfet de région se veulent rassurantes et plus personne ne s’inquiète de l’évolution de la situation. C’est le propre du traitement de l’actualité fait par les chaînes d’information en continu. L’émotion prend la place de la sécheresse des faits. C’est une nouvelle forme de télévision qui existe aujourd’hui.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire « marmites » : Le ministère du Commerce effectue des investigations

Les marmites en alu ont été utilisées depuis de nombreuses générations sans aucun incident majeur. (Photo d’archives)

Suite à l’interdiction des autorités réunionnaises de la vente des ustensiles de cuisine en aluminium en provenance des fonderies artisanales de Madagascar, dans leur pays, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a réagi. Celui-ci entend ainsi faire le suivi de cette affaire « marmites » en effectuant des investigations au niveau national pour constater les faits dans l’optique de prendre des mesures adéquates en cas d’infirmation ou de confirmation des dangers évoqués, en complément des mesures temporaires prises pour protéger les consommateurs. Rappelons que la non-conformité du taux de plomb dégagé par ces ustensiles, une fois au contact de la chaleur, a été le motif principal de leur interdiction sur le marché réunionnais. Cette mesure est toutefois assortie d’une dérogation, permettant aux opérateurs de remettre à la vente leurs produits, une fois que ces derniers ont pu apporter la preuve validant que leurs marchandises respectent les normes.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Andotapenaka : Fianakaviana telo tsy manan-kialofana vokatry ny hai-trano

Trano iray no may omaly tokony ho tamin’ny dimy ora hariva teo, tao amin’ny fokontany Andotapenaka-3,  teo Vatobe 67Ha. Fianakaviana telo no traboina vokatr’izany. Soa fa tsy nisy naratra na koa aina nafoy. Tsy fantatra mazava izay tena nahatonga ny afo. « Ny azo antoka dia tsy resaka herinaratra satria tsy misy jiro ny trano», hoy ny niaram-boina.  Tsy azo heverina ho tao anatiny ihany koa anefa satria tsy nisy olona mihitsy tao amin’io trano io tamin’ny fotoana nisehoan’ny loza fa samy namonjy ny asany avokoa ny tsirairay. Ny mpiara-monina sy ny polisin’Andotapenaka araka izany no niara-nisalahy namono ny afo nandritra ny antsasak’adiny teo. Efa maty tanteraka moa ny afo vao tonga teny an-toerana ny sampana mpamonjy voina avy ao Tsaralalàna. May avokoa ireo fanaka tao an-trano sy ny kojakoja isan-karazany toy ny lovia,  seza, fandriana, lamba firakotra, fahitalavitra ary ny vola. Tsy nisy azo noraisina intsony ny entana tao amin’io trano io afa tsy ny vilany izay tsy levon’ny afo.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat : J-2 pour 174 751 candidats

Les candidats au baccalauréat affronteront les épreuves afin d’obtenir le premier grade universitaire qui leur ouvrira les portes des études supérieures. (Photo d’archives)

Fin des révisions dans les salles de cours. Les candidats au baccalauréat 2019, à deux jours du moment fatidique, se consacrent aux derniers préparatifs pour affronter la première épreuve de lundi prochain.

Moins de candidats que l’année précédente, pour cette session 2019 du baccalauréat avec 174.740 candidats contre 184.708 en 2018 sur l’ensemble du territoire malgache, soit quasiment 10.000 candidats de moins cette année. Tous doivent passer aux choses encore plus sérieuses, après avoir passé la première épreuve, l’EPS, il y a quelques semaines. Faut-il rappeler que les notes obtenues à l’EPS peuvent déjà être éliminatoires.

Ce lundi, les candidats au baccalauréat affronteront les épreuves écrites durant cinq jours, pour l’enseignement général et la première série du baccalauréat technique et professionnel. Quatre  jours de plus pour les candidats au bac technique et professionnel poursuivront par la deuxième série qui se tiendra du 7 au 10 octobre 2019. Ce week-end, l’heure ne sera peut-être plus aux révisions intensives, mais à davantage de calme et de repos afin d’affronter sereinement les épreuves la semaine prochaine. Ce week-end sera également le moment de visiter les centres d’examen et d’y repérer les salles d’examen.

Pièces et documents. Le jour J, les candidats devront avoir en leur possession la convocation aux épreuves écrites, mais également celle aux épreuves d’EPS, ainsi qu’une pièce d’identité (carte nationale d’identité pour les candidats majeurs et carte d’identité scolaire pour les mineurs) et d’un certificat de résidence pour les candidats libres. Les candidats devront être en mesure de présenter ces documents à tout moment. Ils devront ainsi les avoir sur eux tous les jours, jusqu’à la dernière épreuve. Les candidats qui n’ont pas encore reçu leurs convocations aux épreuves écrites peuvent se faire délivrer un duplicata auprès de l’office du baccalauréat, qui restera ouvert durant ce week-end : samedi 28 et dimanche 29 octobre 2019.

Le baccalauréat 2019 en chiffres

Nombre de candidats dans tout Madagascar : 174 751

Série A1 : 13 200 candidats

Série A2 : 111 957 candidats

Série D : 35 606 candidats

Série C :4 290 candidats

Bac technique et professionnel : 9 698 candidats

Age du benjamin : 11 ans

Age du doyen : 88 ans

Candidats handicapés à besoins spécifiques : 7 (malvoyants : 2, sourds : 5)

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire marmites malgaches à La Réunion : Danger pour la santé ou protectionnisme économique ?

La vente des marmites malgaches est actuellement interdite dans l’île de La Réunion.

Indignations, spéculations parfois réactions primaires, la décision de retirer les marmites malgaches du marché réunionnais continue de faire parler d’elle.

Le retrait des marmites malgaches du marché réunionnais a provoqué de nombreuses vagues de réactions dans la Grande Île comme ce fut le cas à l’île de La Réunion. A titre de rappel, une publication sur le site d’information en ligne linfo.re en date du 24 septembre dernier a fait savoir que les autorités réunionnaises ont décidé d’interdire la vente des marmites originaires de Madagascar depuis le 20 septembre de cette année. Le site d’évoquer qu’une « étude menée aurait révélé que des plombs en quantité supérieure aux limites légales sont présents dans les marmites malgaches ». L’étude précisant, selon toujours les informations publiées sur le site d’information en ligne, que « les marmites malgaches représentent un réel danger pour la santé de leurs utilisateurs ». Le plomb libéré dans les aliments serait 3 à 4.600 fois supérieures à la limite autorisée.

Wait and see. Face à une telle situation, de nombreux observateurs attendent la réaction du gouvernement, plus précisément celle du ministère concerné. Une source bien informée d’apporter quelques réponses en expliquant que « le ministère s’active actuellement à déceler le vrai du faux de cette affaire ». Des descentes sur terrain seraient actuellement menées dans des régions productrices de ces ustensiles de cuisine. « Le ministère essaie de mener ses propres études pour vérifier les thèses avancées par les autorités réunionnaises. Ce, pour savoir si les marmites malgaches présentent réellement un danger pour la santé de ceux qui les utilisent ». Notre source également de préciser la « portée diplomatique de la chose ». « Il n’est pas stratégique de se précipiter dans des déclarations sans fondement. Dans cette affaire, la prudence est de mise afin d’éviter tout incident diplomatique. Ce qui est sûr c’est que le gouvernement via le ministère concerné fera sa propre déclaration une fois les résultats des études en mains et validés ». Quoi qu’il en soit, la question se pose : si les marmites produites à Madagascar présentent réellement des dangers pour la santé des utilisateurs, les séquelles auraient déjà dû être observées chez les Malgaches et déclarées par les autorités compétentes ?

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Lôla sur une scène inédite

Silencieux ces derniers temps, Lôla revient sur le devant de la scène, cette nuit à 21h, au Cercle Mess Antanimora. Une scène où l’on a rarement l’habitude de le voir. Cependant, cela ne gâchera pas sûrement la fête des inconditionnels de ce chanteur de charme. La fin d’année  approche, les artistes se manifestent  de plus en plus, même les plus discrets, pour attirer les organisateurs de spectacle de la Saint-Sylvestre. Ce concert sera le moment de retrouver des titres comme « Alay lakana », « Majunga », « Manakara » et d’autres encore parmi les meilleurs. Cette réapparition annonce déjà probablement une année 2020 en trombe pour ce chanteur.

La circoncision au Musée de la Photographie

La musée de la photographie à Anjohy organise aujourd’hui à partir de 10h le « Café-histoire » intitulé « Pratiques et symboliques : la circoncision ». Tout a été presque dit au sujet de cette tradition multi séculaire qui se pratique dans tout Madagascar. Cependant, la circoncision se pratique également dans d’autres civilisations, notamment hébraïque. Il est donc temps de revenir un instant sur cette pratique et son évolution à travers le temps et les différentes influences. Un sujet intéressant, pour les étudiants, les chercheurs ou ceux qui veulent connaître un pan de la représentation malgache de la masculinité.

« Zazadala » à la Shakespeare

Rares sont les groupes montants  qui osent chanter en anglais, comme le français est plutôt plus abordable,  pourtant « Zazadala » qui se présentera ce jour au Chill’out Ambondrona à partir de 15h15 sera à découvrir. Un après-midi plein de bonnes perspectives. Selon sa biographie, le groupe se sent à l’aise dans la musique aux sonorités folkloriques malgaches, dont les textes sont chantés dans la langue de Shakespeare. Un mélange assez intéressant donc. Pour découvrir quelque chose qui sort de l’ordinaire et profiter d’un cadre approprié, rien de mieux que ce concert de « Zazadala » pour décompresser.

 

Un trio en force au « Fara West »

Un trio bien huilé, Bolo Rakoto David, Tsanta Randriamihajasoa et Arty Andriambelo, sera à l’affiche au « Fara West » Faravohitra ce soir, à partir de 20h. Ce sera donc une soirée jazz, puisque ces trois musiciens sont déjà assez connus dans ce domaine. Par ailleurs, le cadre du « Fara West » permettra de s’évader le temps d’une nuit en musique. Selon les maîtres des lieux, « nos soirées sont une belle occasion de se rencontrer en musique ». Avec sa terrasse, c’est sans doute le lieu qui dispose d’une des meilleurs vues sur la ville à Antananarivo. « Un cadre chaleureux et tropical tel un navire au-dessus de la ville », d’après toujours les maîtres des lieux.

Maminirina Rad/Zo Tonaina/Iss Herdiny

Midi Madagasikara0 partages

Croix-Rouge chinoise : Un don de 800 millions d’ar pour la CRM

Une poignée de main marquant la solidarité entre les deux signataires de cette convention.

150 ordinateurs et des imprimantes, 20 ordinateurs portables et 20 vidéo-projecteurs, le tout pour une valeur de 800 millions d’ariary. C’est le soutien apporté par la Croix-Rouge Chinoise à la Croix-Rouge Malagasy, afin de l’aider à renforcer ses activités et sa communication auprès de ses collaborateurs et aux bénéficiaires de ses interventions. La remise de don s’est déroulée jeudi dernier à Tsiadana, en présence de l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Sem Xiaorong Yang, et de la présidente nationale de la Croix Rouge Malagasy, Alice Ralisoa.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Gold Top 20 : Choc d’entrée entre l’USCAR et la CNaPS

Le spectacle sera au rendez-vous au Stade des Makis.

La première journée des phases éliminatoires du Championnat de Madagascar Elite Fédéral 1, baptisé Gold Top 20 se démarrera ce jour, au Stade des Makis Andohatapenaka.

Huit matches seront au programme, et le plus attendu sera la dernière affiche de demain. Il s’agit d’un choc de titan entre la Caisse nationale de  Prévoyance sociale (CNaPS) de Haute Matsiatra et l’Union Sportive et Culturelle d’Antananarivo Renivohitra (USCAR) de la poule C. Les Caissiers ne sont plus à présenter au monde du ballon ovale même s’ils intégraient à peine la joute nationale. D’autant que les jeunes joueurs ont pu défier les grandes équipes lors des matches de qualification. Mais la CNaPS devrait se mesurer avec l’USCAR  cette fois-ci. Attention, ce dernier est doté de beaucoup d’expériences. L’USCAR n’avait pas assez fourni d’efforts pour arracher son ticket lors de sa rencontre avec l’UASC, week-end dernier. Dans la poule A, la rencontre de cet après-midi entre le TAM Anosibe et la Savonnerie Tropicale de Madagascar (STM) sera rude. On ne peut pas négliger les autres matches, mais ce qui est sûr c’est que des surprises seront au rendez-vous à compter d’aujourd’hui au  temple du rugby Andohatapenaka. Outre le titre national, les vingt équipes joueront aussi pour les deux tickets de la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien 2020 et devraient travailler dur pour ne pas être reléguées en fédérale 2.

Programme samedi 28 septembre

XVFA Ampasika # FTBA Andohatapenaka3FB # 3F5 AmboditsiryUSA Ankadifotsy # 3FAI Ambalavao IsotryTAM Anosibe # STM Savonnerie

Dimanche 29 septembre

JSTA Ambondrona # TFAM AnkasinaXV AVENIR Andohatapenaka # VTAM AntsalovanaSCB Besarety # USI IkopaUSCAR # CNaPS

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Loko Race 5 : Une époque médiévale en couleurs

Devenu incontournable depuis quelques années auprès de la jeune génération, OKALOU vient d’annoncer la cinquième édition de sa course riche en couleurs, plus connue sous l’appellation « Loko Race », pour cette année 2019. Les participants peuvent désormais noter la date dans leurs agendas, ce sera pour le dimanche 06 octobre 2019 au stade annexe Mahamasina. Pour petit rappel, « Loko Race » est un parcours non chronométré où les participants s’amusent à courir (ou marcher pour certains) et à se faire asperger de couleurs tous les 800 mètres. Le parcours consistera à faire le tour du lac Anosy pour revenir à l’annexe Mahamasina après 12h30, heure à laquelle la circulation reprendra son cours.

Pour cette nouvelle édition, quelques particularités sont à noter. Premièrement, l’événement aura un thème contrairement à l’année précédente, « Loko Race Medieval Party ». C’est-à-dire qu’on pourra voir sur place des personnes déguisées comme des gladiateurs et autres costumes d’une époque lointaine. Les participants eux-mêmes peuvent jouer le jeu. En tout cas, l’organisation a promis un décor entièrement médiéval. Ensuite, grâce à un partenariat avec une marque de savon liquide bien connue de tous, il est aussi possible d’obtenir un ticket en échange de 10 bouteilles vides de ce liquide vaisselle. Puis comme à chaque édition, les boissons du partenaire de l’événement seront aussi offertes aux premiers venus et à ceux qui ont des places VIP. Et outre le divertissement, participer à OKALOU est également un moyen d’apporter sa contribution sociale, puisque chaque billet vendu permettra de faire un don à l’association « Compassion Madagascar », une association qui vient en aide aux enfants malades dans les hôpitaux et qui prévoit d’acheter une voiture pour transporter ces enfants en cas d’urgence.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

« Opération coup d’arrêt » : Lehilahy 3 nosamborin’ny FIP noho ny fitondrana antsy lava

Isan’ny faritra tena mafana tokoa iny 67 ha sy ny manodidina iny ka tsy mahagaga raha mailo dia mailo ireo mpitandro filaminana raha vao mahita zavatra mampiahiahy azy ireo.  Zatovo lahy miisa telo, 26 taona ny roa ary 16 taona ny iray, no nosamborin’ireo polisy avy ao amin’ny  Hery Vonjy Taitra  (FIP) etsy Antanimora nandritra ny fisafoana nataon’ireto farany teny amin’iny faritra iny, ny alakamisy lasa teo tokony ho tamin’ny 1 ora maraina. Hetsika izay tafiditra ao anatin’ny « opération coup d’arrêt » mba hitandroana ny filaminana eto Antananarivo. Tao anatin’ny fisafoana amin’ny alina izay indridra no nifanena tamin’ny polisy ireto tovolahy ireto. Nandritra ny fisavana azy ireo no nahitana antsy lava roa toy ireny fampiasan’ny mpanendaka ireny sy antsy salantsalany iray hafa tany amin’izy ireo. Nentina avy hatrany teny amin’ny kaomisaria boriborintany faha-7 etsy amin’ny 67 ha ireto tanora ireto mba hanaovana fanadihadiana. Nandritra izany no nahafantarana fa olona mipetraka eny Antsalovana izy ireo saingy izao hita teny amin’ny 67 ha amin’ny andro alina izao ary mbola nahitana zava-maranitra ihany koa. Inona ary no nataony teny tamin’io ora io. Ho hita miandalana eo ihany izay ho valin’ny famotorana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Christian Ntsay à New York : Rencontre avec de hautes personnalités

Toujours dans le cadre de la tenue de l’Assemblé générale des Nations Unies occasionnant la présence du Premier ministre Christian Ntsay à New York, ce dernier s’est entretenu avec quelques personnalités durant la journée du 26 septembre. Il s’agit entre autres du Président de l’Irlande, SEM Michael D. Higgins, du Directeur général de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture, Monsieur Dongyu, de la Sous-secrétaire Adjointe d’Etat Américaine, Madame Malika James, ainsi que des responsables du « Mercy Ships ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Andranonahoatra : Tirs en début de soirée, un civil grièvement blessé

La commune d’Andranonahoatra était le théâtre d’une attaque à main armée en pleine rue, avant-hier. La cible était un marchand de bovidés résidant dans la localité. Blessé par balles, il se trouve actuellement sous soins intensifs à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Son argent, dont la somme reste encore indéterminée, a été dérobé. L’acte a été commis vers 18 heures 30 quand ce père de famille et son fils étaient en route pour rentrer chez eux en taxi. Deux individus à bord d’une moto et armés chacun d’un pistolet automatique les ont interceptés dès qu’ils sont sortis de la voiture à proximité de leur domicile. Aussitôt, les motards leur ont braqué le phare de leur moto. Puis ils ont tiré sur le père à deux reprises. Ils ont alors dépouillé leur victime, qui a reçu deux balles au niveau de l’abdomen, avant de prendre la fuite. C’était en ce moment que des passants, qui étaient surpris par la rapidité de cette attaque, sont venus à la rescousse pour emmener le blessé à l’hôpital. Aussitôt alertés, des éléments des forces de l’ordre se sont rendus sur place pour constater les faits. Compte-tenu de la circonstance de ce braquage, la gendarmerie qui se charge de l’enquête avance l’hypothèse d’un acte bien préparé. Les malfaiteurs auraient déjà connu l’emploi du temps de ce marchand de bovidés pour ne pas dire que ce sont des personnes proches de lui. Quoi qu’il en soit, cette attaque en pleine rue laisse penser qu’on assiste de nouveau à la recrudescence des actes de grand banditisme dans la Capitale. Le pire est de constater que cela prévaut en dépit du nombre élevé d’éléments des Forces de l’ordre qui effectuent des patrouilles à travers la ville.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Bal niafara tamin’ny fahafatesana

Raikitra ny fifampikasihan-tànana. Nisy alim-pandihizana izay fizaram-pifaliana nokarakarain’ny mpanambady. Nisy ny lonilony izay nivoaka tampoka tao anatin’izany saingy tsy teo no ho eo dia niantomboka ny ady. Rehefa hamonjy fodiana ny raim-pianakaviana iray izay avy ao amin’ilay fety dia nandrasan’ny vatan-dehilahy maromaro. Teo dia nanomboka ny herisetra izay nitarika fahavoazana lehibe. Ilay rangahy izay efa feno ratra sy efa an-dàlan’ny tsy mahatsiaro tena intsony no hitan’ny vadiny. Natao izay vonjy aina maika teo. Nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana ilay rangahy ary na teo aza ny fialàna nenina rehetra dia namoy ny ainy ilay raim-pianakaviana. Tany Ambohirina, fokontany iray eo anivon’ny disitrikan’Ambatolampy, no nisian’ity herisetra nitarika fahafatesana ity. Nanokatra fanadihadiana ny zandary izay misahana iny fari-piadidiana iny, rehefa avy nijery ny razana niaraka tamin’ny dokotera mpizaha ny maty. Niainga teo ny fihainoana ny olona sy ny manodidina ary izany dia nitarika ny fisamborana lehilahy dimy izay mbola misy tsy ampy taona ny iray amin’ireo. Raha zohina amin’izany dia nisy tambabe nihatra tamin’ilay raim-pianakaviana ka nitarika ny famoizany aina. Nametraka fitoriana ny vadiny noho ny vonoan’olona niniana. Tsy vao voalohany no nisy ny adiady sy rombo tao anatin’ny fetim-pianakaviana toy izao. Efa betsaka ihany ny tsindrona antsy tao anaty famadihana, ady tao anatin’ny famoran-jaza ary koa ny fifamaliana anaty mariazy. Ny tena antony matetika dia ny fisian’ny zava-pisotro diso tafahoatra hany ka ny samy ao anatiny aza dia lasa mafibe avokoa ary raha vao misy tsy ifanarahana dia raikitra ny ady. Antony faharoa koa ny fisian’ny olon-kafa miditra ao anatin’ny fety. Io koa dia tena sarotra ny fandaminana azy satria sady tsy mpihavana. Matetika mihitsy no manadino tanteraka ny sasany fa fety fanomezam-boninahitra no atao noho ny toaka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

« Velirano présidentiel » : Une EPP et une prison « manara-penitra » à Fianarantsoa

Andry Rajoelina procède au coup d’envoi des « velirano présidentiels ».

Coup d’envoi de la réalisation des « velirano présidentiels » pour la Région Haute Matsiatra. Hier, le président Andry Rajoelina a effectué une descente à Fianarantsoa pour assister à la cérémonie de pose de première pierre pour la construction de plusieurs projets d’envergure.

Entre autres, la construction d’une nouvelle prison aux normes internationales dans le quartier de Volamena, la construction d’un nouveau système d’adduction d’eau potable à Ankofafa, la construction d’un EPP manara-penitra dans le quartier de Mahamanina, ainsi que la remise de 50 motos cross pour le personnel de la santé à Tambohobe. Première journée de visite très chargée donc pour le Chef de l’Etat qui, dès son arrivée à l’aéroport de Beravina a présenté officiellement à la population locale le Gouverneur de la Région Haute Matsiatra nouvellement nommé. Razafindrafito Lova est donc le premier gouverneur à avoir été installé par Andry Rajoelina. D’ailleurs, lors de cette occasion, le numéro Un d’Iavoloha a donné sa première réaction officielle à propos de la nomination des gouverneurs. Il s’agit selon lui d’un grand pas dans l’instauration d’une décentralisation effective.

Développement endogène. L’objectif étant d’accorder plus de responsabilités aux régions pour un développement endogène venant de la base. Par rapport aux polémiques autour du décret de nomination, Andry Rajoelina a répondu aux détracteurs du régime qui véhiculent une nomination anticonstitutionnelle. Selon ses dires, c’est un processus tout à fait légal puisque seule l’appellation a changé. « Peu importe qu’on les appelle gouverneurs ou présidents des régions, l’essentiel c’est le résultat ». En effet, les gouverneurs des régions ont un contrat-programme à respecter.

Dotés d’un budget d’un milliard d’Ariary, ils ont une mission très précise à réaliser en un an concernant la construction de routes et de marchés au niveau des communes. Aussi, chaque gouverneur aura-t-il à construire entre 100 à 200 kilomètres de routes en pavés ou de nouvelles pistes terrassées par an. Selon Andry Rajoelina, l’objectif est de construire 5.000km de routes en un an et 20.000km pendant son premier mandat. Pour ce faire, les régions seront dotées d’engins tels que les bulls, les compacteurs et de tracks. Une obligation de résultats s’impose donc.

Conseil du gouvernorat. Par ailleurs, Andry Rajoelina encourage la compétition entre gouverneurs. D’ici trois mois, c’est-à-dire vers la fin de cette année, ils seront évalués selon les routes et les marchés réalisés au niveau de leur circonscription respective. Le président de la République a clairement annoncé la couleur hier. « Les gouverneurs ne remplissant pas leur mission seront remplacés d’ici un an », a-t-il lancé. Pour assurer leur efficacité, une nouvelle méthode de travail a été adoptée. Tous les 45 jours, un Conseil du Gouvernorat sera organisé. Une occasion pour les gouverneurs d’échanger avec le président, le Premier ministre et les ministres, de la situation au niveau de leur circonscription. Les réalisations et les blocages. Une occasion également pour eux de présenter un compte rendu de l’utilisation du budget. Quoiqu’il en soit, après leur nomination en Conseil des ministres, ces derniers ont tout de suite pris fonction. Pour ce qui est de la Région Haute Matsiatra, un budget d’un milliard d’Ariary a déjà été débloqué, a fait savoir le Chef de l’Etat.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Phénomène «Dahalo» : Monja Roindefo interpelle Andry Rajoelina

Face à la recrudescence du phénomène «Dahalo» accompagné notamment de mort d’hommes et de disparition de plusieurs milliers de zébus, l’ancien Premier ministre Monja Roindefo a son mot à dire. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a tenue en son domicile à Antsakaviro. Il n’a pas manqué, à cette occasion d’interpeller le Président Andry Rajoelina « pour faire cesser les concussions à caractère tribal dont sont victimes les éleveurs-propriétaires de zébus dans la région Atsimo-Andrefana et à faire restituer ces zébus extorqués à tort au dysfonctionnement des actions étatiques… ». (Voir lettre ouverte par ailleurs en page 49)

Imbroglio. A lui ainsi de mentionner que « ce qui interpelle le bon sens de tout un chacun actuellement est le fait que l’on ne sait plus à quel saint se vouer dans l’imbroglio qui entoure les actions destinées à la pacification des régions dites zones rouges. Car si tout le monde accepte voire encourage les opérations menées par les autorités nationales et locales, malheureusement celles-ci s’apparentent souvent à des opérations de ciblage des éleveurs-propriétaires possédant plusieurs milliers de têtes de bœufs ».

Vol de zébus. Et d’enfoncer le clou « ce qui est inquiétant c’est que ces opérations ne concernent que des éleveurs-propriétaires appartenant à une même tribu. Pour ne citer que les cas de Jaonary, Babo, Manamaro et quelques autres dans les districts de Morombe et de Manja. Ce sont des citoyens qui ont hérité d’importants cheptels légués par leurs parents. Ce qui est intolérable, c’est que ces compatriotes sont menacés d’exécution sommaire afin de faciliter le vol de leurs biens ». Ce natif de l’Androy de déplorer également que  pour le cas de sa région d’origine, « les vols de zébus ont fait rage ces derniers temps et ressemblent à une razzia avec la tuerie des éleveurs ».

Témoignages. Pour étayer sa thèse, l’ancien Premier ministre a donné des chiffres, ainsi il a parlé du cas de Mandritsara où 1.200 têtes de zébu ont disparu et d’Ambohimahasoa avec 1.001 Bœufs ce qui lui fait penser au dysfonctionnement des opérations menées actuellement. Il se demande, en outre, que « ces opérations dans l’Atsimo-Andrefana visent-elles à détruire les biens des personnes appartenant à une communauté précise ? ». Notons que lors de cette rencontre avec la presse, il y avait eu aussi des témoignages de ceux qui se sentent exacerbés dans cette lutte contre le phénomène «Dahalo».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouverneurs de Région : Désaccord entre l’avocate de Ravalo et la directrice d’Andry Rajoelina

Dr Sahondrarimalala Marie Michelle

La récente nomination de 11 gouverneurs alimente les débats pour ne pas dire la polémique au sein de la classe politique où chaque parti(e) estime parler à bon … droit.

« Le décret n°2019-1867 du 25 septembre 2019 relatif au gouverneur a suscité beaucoup de questionnements tenant à sa conformité à la Constitution et à sa légalité », reconnaît le Dr Sahondrarimalala Marie Michelle (elle est docteur en droit et docteur en médecine) dans « La Chronique juridique à Madagascar » qui se veut « Penser autrement ». Justement, Me Hanitra Razafimanantsoa pense autrement en expliquant que « l’appellation de gouverneur ne figure ni dans la Constitution ni dans l’ordonnancement juridique interne ». Selon la députée élue dans le 1er arrondissement de Tana, il faut au préalable amender la Constitution avant de procéder à la nomination de gouverneurs qu’elle considère comme « anticonstitutionnelle et illégale ». Et de citer l’article 154 de la Constitution qui dispose que « la fonction exécutive est exercée par un organe dirigé par le Chef de Région élu au suffrage universel ».

Constitution. Sahondrarimalala Marie Michelle qui est le Directeur des Etudes Juridiques (DEJ) auprès de la Présidence de la République, sans s’exprimer es qualité, se réfère également aux mêmes dispositions constitutionnelles pour noter que « cet article n’est pas sans équivoque. Le

Me Hanitra Razafimanantsoa

Chef de Région doit passer par la voie des urnes, c’est-à-dire à l’issue des élections. La nomination des Chefs de Région par décret est de ce fait contraire à la Constitution ». Ce que ne conteste pas d’ailleurs Me Hanitra Razafimanantsoa pour qui « les nominations de Chef de Région dans le passé n’étaient pas conformes à la Constitution et aux textes en vigueur ». D’après l’édile du TIM, les chefs de Région devraient être élus. Partageant ainsi de plein …droit, du moins sur ce point précis, la Chronique de l’ancien membre du Conseil d’Etat qui pense en revanche autrement par rapport à la constitutionnalité et à la légalité de la nomination de gouverneurs. Pour le DEJ de la Présidence qui a sans doute conseillé à bon …droit le locataire d’Iavoloha, le gouverneur a un statut sui generis (c’est-à dire de son propre genre) qui le singularise. Il a une situation juridique différente. Aussi différents que sont les arguments juridiques du DEJ d’Andry Rajoelina et de l’avocate de Marc Ravalomanana. Reste à attendre si le débat s’arrêtera là ou si la bataille juridique va être portée devant le Conseil d’Etat et/ou la HCC.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

6ème édition du salon de la gastronomie : Découverte d’une gastronomie « positive, responsable et s...

La sixième édition du salon de la gastronomie organisée par l’Alliance Française d’Andavamamba a débuté hier matin pour ne se clôturer que dimanche 29 octobre.

Un événement qui a réuni une cinquantaine d’exposants et des centaines de professionnels et amateurs des métiers de bouche, de l’hôtellerie, de la restauration, de l’agriculture, de la conserverie et de l’école de cuisine. L’ambassadeur de France, le président d’honneur et le Directeur général de l’Alliance Française d’Antananarivo ainsi que le consulat honoraire d’Espagne ont honoré de leur présence la cérémonie d’ouverture de ce salon qui a eu lieu à 8h30 hier matin. Pendant son discours précédé d’une minute de silence à la mémoire de l’ancien président français Jacques Chirac, l’ambassadeur de France a annoncé que la gastronomie est un des thèmes qui rapprochent Malgaches et Français et qu’il espère le développement économique de Madagascar à travers ce secteur ; notamment via l’exportation des épices et des autres produits malgaches très connus à l’étranger.

Programme du vendredi. Les visiteurs de ce salon étaient également assez nombreux même si l’entrée est payante. Au programme pour la journée d’hier : une formation autour du chocolat, des démonstrations culinaires, un concours de garçons de table et une formation sur la cuisine végétarienne. Et bien sûr, les exposants tenaient des stands qui leur permettent de présenter leurs produits. Et à ce sujet, une petite note pour la commerçante qui a présenté une confiture à base de noix de cajou.

Pour le week-end, le salon restera accessible au public pour ceux qui souhaiteraient suivre l’atelier ou la formation sur la fabrication de fromage ou encore la formation culinaire « street food » dédiée aux « mofo Akondro » et « mofo Anana ». Et bien sûr, comme annoncé dans nos colonnes, il y a quelques jours, cette année, ce sont les spécialités espagnoles qui seront à l’honneur pendant ce salon de la gastronomie où le thème est « Gastronomie positive, responsable et savoureuse ». Enfin, comme l’Alliance Française a une vocation pédagogique et éducative, toute une série d’actions et de sensibilisation autour de l’éducation nutritionnelle, la découverte du patrimoine culinaire malgache, l’importance d’une alimentation saine et écologique est prévue pendant les 03 jours, durée du salon.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fanadinana Bakalorea Toamasina 2019 : Misy 25.087 ny mpiadina, 11 taona ny zandriny raha 72 taona ny zokiny

Ny alatsinainy izao no hiatrika ny fanadinana Bakalorea ireo taona famaranana, raha ho an’ny Toamasina dia miisa 25.087 ny mpiadina ao anatin’ny faritra teo dia Alaotra-Mangaro, Analanjirofo, ary Atsinanana, izay eo ambany fiadidian’ny oniversiten’i Toamasina. 11 taona izay mpiatra avy ao Tanambe Ambatondrazana sokajy A2 no zandriny indrindra amin’ity taona ity, raha 72 taona sokajy A1 kosa no zokiny indrindra avy any Maroantsetra no misy azy. Hatreto aloha dia mbola mitana ny laharana voalohany amin’ny safidin’ny mpianatra ny sokajy A2 izay miisa 17.511 izy ireo amin’ity taona ity, manaraka azy ao ny sokajy D izay miisa 5.980, aorian’izany ny misafidy ny sokajy A1 izay miisa 1.193. Ny tena fitsy mpifidy indrindra dia ny sokajy siantifika sokajy C satria tsy afa-tsy 403 izany ho an’ny Toamasina amin’ity taona ity. Ho an’ny sokajy teknika kosa dia miisa 1.204 ireo mpiadina ka ireo distrika misy lycée teknika no manana kandida amin’izany, Toamasina I – Ambatondrazaka – Maroantsetra – Fenerive atsinanana – Moramanga – ary Vatomandry. Nohenjanina ny lalana mifehy ny mpiadina amin’ity taona ity hisorohana ireo fakantahaka (fraudes) samihafa mety hitranga ary tsy misy indrafo izay tratra fa tsy maintsy hampiarana ny sazy ara-administrativa avy hatrany. Isan’ny fepetra noraisina ho an’ny mpiadina misarom-boaly, tsy maintsy mamoaka ny sofiny avy izy ireo ao anaty efitranom-panadinana hisorohana ny fampiasana « écouteurs ». Hiova kely anefa ny famoahana ny valim-panadinana amin’ity taona ity eto Toamasina, satria sady ho hafainganina ny fitsarana izany no tsy mamoaka valina ao amin’ny birao ny bakalorea intsony izy. «  Bakalorea tsy amidy ary tsy azo vidina » no misy ao anivon’ny oniversiten’i Toamasina hoy ny filohany, ka aza alaim-panahy ny ray aman-dreny sasany hanao izany, fa handray fepetra amin’izany ny oniversite raha misy izany.

Malala Didier

Madagate0 partages

Tennis ITF. David Haggerty réélu Président avec 60,5% des votes

A gauche, Stéphane Victor Rakotondrainibe

Lisbonne, Portugal, 27 Septembre 2019. Stéphane Victor Rakotondrainibe, Président de la Fédération Malagasy de Tennis (FMT) a pris part aux travaux de l’Assemblée générale élective de la Fédération internationale de tennis (ITF), qui se sont déroulés, à Lisbonne (Portugal).

Lors de ces travaux, l’américain David Haggerty, a été réélu Président de l’instance mondiale dès le premier tour de scrutin avec 60,5% des votes. Ce, pour un mandat allant de 2019 à 2023.

Stéphane Victor Rakotondrainibe et David Haggerty après la réélection de celui-ci en tant que Président de l'ITF pour 2019-2023

Quant aux nouveaux membres de l'ITF Board of Directors pour 2019-2023, il s'agit de :

Président

David Haggerty (USA)

MembresKatrina Adams (USA)Carlos Bravo (CRC)Martin Corrie (GBR)Bernard Giudicelli (FRA)Jack Graham (CAN)Nao Kawatei (JPN)Anil Khanna (IND)Nao Kawatei (JPN)Ulrich Klaus (GER)Salma Mouelhi Guizani (TUN)Camilo Perez Lopez Moreira (PAR)Aleksei Selivanenko (RUS)Rene Stammbach (SUI)Stefan Tzvetkov (BUL)Bulat Utemuratov (KAZ)

Athlètes membres

Mary Pierce (FRA) Mark Woodforde (AUS)

Recueillis par Jeannot Ramambazafy