Les actualités Malgaches du Vendredi 28 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara89 partages

Portrait : Mampiray Solofoniaina, pour la professionalisation de l’art et de la culture

Du haut de ses 27 ans, Mampiray Solofoniaina a tout d’un jeune de son âge. Un brin farceur, charmeur mais surtout d’une nature ambitieuse, c’est un de ces jeunes « utopiques » d’une génération qui ne veut pas baisser les bras, malgré les difficultés socio-économiques que rencontre le pays. Pour cela, il s’investit dans la culture, un domaine plutôt difficile puisqu’il faut avouer qu’à Madagascar, pour le moment, l’art et la culture ne figurent pas parmi les priorités des dirigeants du pays.

Mampiray Solofoniaina a effectué ses études à l’Université de Senghor, en Egypte où il a obtenu son diplôme de Master en Gestion des Industries Culturelles et Créatives, de 2016 à 2018. Toujours assoiffé de connaissances, et conscient « qu’avec les diplômes, on est plus écouté, on a plus de crédibilité », il va poursuivre ses études pour obtenir un Doctorat en Industrie Culturelle. Rare dans un pays où l’art reste un hobby, et la culture une notion en voie de disparition. « On nous a appris à prendre nos responsabilités. Même lorsque j’étais encore à l’université, en Egypte, on nous a demandé de prendre nos responsabilités et d’agir. C’est ce que je fais, moi et plein de gens, des acteurs et opérateurs culturels autour de moi », dit-il. « Et c’est encore parce que je sais qu’il y a encore beaucoup à faire que je me sens le devoir de continuer. On assiste aujourd’hui à une fuite de cerveau car les conditions salariales ici au pays sont démotivantes. Alors beaucoup préfèrent aller vivre à l’étranger où leurs compétences sont reconnues et valorisées. Mais moi, je pense que ce qu’il faut faire c’est aller acquérir des connaissances à l’étranger pour l’appliquer ici, et l’adapter selon les besoins du pays » dit-il.

Ray Event Creators. De retour de ses études en Egypte, Mampiray met en pratique les connaissances qu’il a acquises. Il crée le Ray Event Creators, qui, comme son nom l’indique presque, est un créateur d’événement. « C’est une bopite événementielle un peu comme les autres, car pour nous, bien au-delà de l’aspect purement divertissant, nous essayons d’apporter la valeur culturelle dans chacun de nos événements » explique-t-il. Mais pas que, car REC est aussi un label qui repère des artistes et les accompagne pour qu’ils réussissent dans le milieu du show business. « On prend en main toute la gestion de la carrière de l’artiste. Actuellement, nous avons trois artistes au sein de REC. En somme, on s’occupe de tout, du coaching, des normes nécessaires pour que l’artiste puisse avoir les moyens qu’il faut pour faire face au marché local et international, mais aussi son planning… tout! » explique Mampiray. « En gros, notre objectif est de rendre l’artiste professionnel, c’est-à-dire, capable de vivre de son métier ». Aujourd’hui donc, REC a signé avec trois  artistes. « Mais je ne compte pas en rester là. J’espère que dans les années à venir, nous serions capables d’accompagner encore plus d’artistes » dit-il. Aujourd’hui gérant du Fil’in à Antsakaviro, Mampiray peut aisément programmer des artistes en pleine éclosion pour les faire connaître du grand public, car pour lui, donner une scène à ces artistes qui n’ont aucun accès aux matraquages traditionnels, c’est aussi ça, prendre ses responsabilités!

DagoTeamZara. Outre ses projets personnels, Mampiray est aussi un membre actif du collectif DagoTeamZara,  une plateforme créée en 2015 qui regroupe divers talents professionnels au service de la création artistique.  Avec comme objectif de promouvoir la culture pour en faire un moteur de développement,  le collectif a mis en place un événement hautement symbolique, le Dago Festival, qui va au-delà des simples concerts gratuits donnés par des artistes de renom. « Lors de l’édition 0, nous avons pu repérer les personnes, les organisations et les opérateurs culturels qui veulent bien se joindre à notre initiative pour défendre notre cause et atteindre notre objectif. En 2017, nous avons organisé une première édition qui a surtout visé à faire connaître la politique culturelle inscrite dans la Constitution malgache » explique-t-il. « Puis, il est temps de passer à l’action. Du 19 au 22 septembre dernier, nous avons organisé la deuxième édition du Dago Festival qui s’est démarquée par le 1er Salon des Industries Culturelles et Créatives de Madagascar ». Un salon qui a eu pour but de réunir tous les acteurs et opérateurs culturels dans un même espace, en l’occurrence à l’AFT Andavamamba, afin de créer une véritable dynamique d’industrie culturelle. « Notre objectif est toujours de professionnaliser le secteur. Comment faire en sorte que la culture soit un vrai levier de développement » souligne-t-il. Un premier grand pas réussi, à en croire l’intérêt qu’a porté le public sur l’événement. « Le festival est déjà en place, le salon aussi. Nous espérons atteindre de plus grands objectifs pour les années à venir! »

Anjara Rasoanaivo

News Mada56 partages

Karate: maître Adolphe passe en 7e dan

Le niveau des karatékas malgaches évolue. Mercredi dernier à New Print Ankorondrano, Adolphe Ratafika, grand maître du club Shobukan a accédé au grade de 8e dan. Il a reçu son diplôme des mains du président de la Fédération malgache de karaté, Solofo Barijaona Andrianavomanana.

Adolphe Ratafika a fait son début en boxe anglaise au sein d’un club universitaire et a pratiqué le karaté depuis 1964. Il a collaboré avec le maître vietnamien, Lee Tchao, en 1965. Sensei Adolphe était reconnu tant au niveau national qu’international. A Madagascar, il était le premier à introduire la discipline dans les camps de la gendarmerie et y a enseigné le karaté pendant 6 ans.

 Puis à partir de 1972, Adolphe Ratafika, président du Shotokan Karaté-Do International (SKI), aux côtés de l’expert Masao Kawasoe, n’a cessé de partager ses expériences aux pratiquants malgaches. Au niveau international, Maître Ratafika a conduit l’équipe nationale au championnat du monde en Italie, en 2007. C’était à ce moment qu’il a eu son 6e dan. Son succès s’est enchaîné au Japon où il est  passé en 7e dan.

Miarintsoa R.

News Mada49 partages

Autorité routière de Madagascar: détournement de près de 35,5 milliards d’ariary

Près de 35,5 milliards d’ariary – environ 10,4 millions de dollars – ont été détournés au niveau de l’Autorité routière de Madagascar (ARM) en raison de modifications apportées au Projet d’urgence pour la préservation des infrastructures et la réduction de la vulnérabilité (Pupirv), financé par la Banque mondiale. Ce détournement concerne particulièrement la sous-composante A.1 dudit projet, relative à la «Réhabilitation des infrastructures vitales de transport ».

Approuvé officiellement en 2012, le Pupirv était annoncé «arrivé à son terme» en juin dernier. Pourtant, après un constat de visu, certains travaux initialement prévus dans le cadre de sa sous-composante n’ont été que très partiellement réalisés, tandis que d’autres ont simplement été abandonnés.

La sous-composante A.1 du Pupirv consiste, d’une part, à préserver les infrastructures de transport existantes à terme de vie et d’autre part, à assurer la fluidité de la circulation dans l’ensemble des réseaux concernés.

Particulièrement, les activités identifiées initialement concernaient, entre autres, des travaux de réhabilitation d’urgence et de préservation de ponts métalliques sur la RN 4, dont le pont de Kamoro et celui de Betsiboka, la reconstruction de neuf petits ponts en fin de vie et des travaux d’urgences sur le même axe, ainsi que des travaux d’urgences sur des routes nationales-clés telles la RN 6, la RN 7, la RN 12 et la RN 25.

Des modifications ont toutefois été apportées ultérieurement par rapport à ce qui a été prévu à la signature de l’accord de crédit. Mais en prenant en compte les critères relatifs à des «infrastructures vitales de transport», selon les termes de ladite sous-composante du Pupirv, ces modifications en question ne répondent pas à ces critères jusqu’au point de conduire à la réalisation très partielle, voire la non-réalisation des travaux initialement prévus.

Les modifications en question

En entrant dans les détails, l’on peut relever la modification relative au pont Kamoro qui, prévoyait initialement une réhabilitation totale du pont suspendu existant, mais a finalement abouti à la construction d’un nouveau, en parallèle avec l’ancien. Ce changement a pratiquement doublé le coût du projet initial prévu qui est de 35,6 milliards d’ariary, en générant un surcoût de 32,44 milliards d’ariary.

Par ailleurs, d’autres modifications avaient pour objet de greffer carrément de nouvelles activités inclues dans le projet, voire d’en réaffecter des financements vers d’autres fins, privant ainsi de ressources d’autres volets du programme.

Il s’agit entre autres de la «Réallocation» de 6,04 milliards d’ariary à la rubrique salaires du personnel de l’ARM, en guise d’honoraires de 96 consultants, soit une moyenne de 62,9 millions d’ariary par consultant, des travaux de réhabilitation de la route d’Analamahitsy pour un montant de 3,06 milliards d’ariary, des campagnes de «relevé de rugosité des routes», comprenant la réparation de 25 véhicules de l’ARM, de l’achat de neuf voitures tout-terrain neuves en entente directe, en sus des frais engendrés par les campagnes en question (coût total non disponible) ainsi que du montage d’une «base de données routière socio-économiques» au profit du M2PATE (coût total non disponible).

Quid des activités et des travaux ?

Aujourd’hui, alors que le projet est déclaré «terminé», les résultats escomptés ne sont même pas obtenus. Des travaux d’urgences de réhabilitation des 5 routes nationales sont prévus dans l’accord de crédit, or, seule la RN 4 a fait l’objet d’interventions et ce, sur seulement 50 km.

Deux des neuf ponts devant être réhabilités sur la même route ont été reconstruits et les sept autres laissés pour compte. Cela représente cependant une grande menace pour cette artère du réseau nord de la Grande île.

Tout ceci pour dire que les modifications et les réaffectations de fonds dans la sous-composante A.1 du Pupirv sont «très discutables». Et les irrégularités constatées dans l’exécution dudit projet, plus précisément de sa sous-composante A.1, suscitent des interrogations. Et les faits confirment entre autres l’implication de personnes physiques comme des personnes morales privées ou publiques, dont des anciens ministres, dans cette affaire.

Rakoto

 

Midi Madagasikara49 partages

RN5A – Ambilobe Vohémar : 28 morts durant l’accident d’un tracteur transportant des passagers

La RN5A demeure en piteux état et depuis belle lurette. (Photo d’archives)

Mercredi, un terrible accident a fait 28 morts sur la RN5A menant d’Ambilobe à Vohémar. La tragédie s’est produite entre Betsiaka et Ambakirano. Un tracteur muni d’une remorque transportant plusieurs dizaines de passagers s’est renversé en pleine route. Le bilan est lourd. On a appris que 28 personnes y ont perdu leur vie. Selon les informations, à l’origine de l’accident était l’état piteux de cette portion de route. C’est la raison pour laquelle, seuls les véhicules “tout terrain” peuvent rouler sur cette axe. En effet, les taxi-brousses desservant cette localité sont insuffisants. Les usagers sont alors obligés de prendre des véhicules inappropriés au transport de voyageurs, et c’était le cas ce mercredi-là. Un tracteur est destiné aux travaux agricoles et non aux transports de personnes. Le nombre des victimes est élevé car la remorque était surchargée. A cela s’ajoute la panique des passagers qui a provoqué des bousculades entre eux. Selon les informations, cette route a connu des embouteillages monstres pendant toute la journée du mercredi suite à l’opération d’évacuation des corps des victimes. Cette situation n’a pris fin que le lendemain matin.

La situation dans ce district devrait attirer la réflexion des candidats à la course à la Présidentielle du 7 novembre. Que ces derniers tiennent leurs promesses car beaucoup d’entre- eux comptent faire comme cheval de bataille la construction de route et la multiplication des infrastructures. Promue par le Président sortant Hery Rajaonarimampianina, la réfection de la route Vohémar-Ambilobe tarde à se réaliser. Il en est de même pour celle qui relie Maroantsetra avec Mananara-Avaratra. Ces routes restent une zone rouge des accidents de circulation. Comme si l’on commence à penser que cette négligence est voulue puisque les bois de rose proviennent surtout de ces régions et que l’on évite de les évacuer.

T.M.

Midi Madagasikara18 partages

Soupçon de détournement l’ARM : D’anciens ministres dans le collimateur de la Justice

Prévus être finalisés au mois de juin dernier, bon nombre de travaux inscrits dans la Sous-composante A.1 ont été abandonnés.

L’Autorité Routière de Madagascar (ARM) est dans le collimateur de la Justice. Des irrégularités auraient été constatées dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et la Réduction de la Vulnérabilité » (PUPIRV). Un projet financé par la Banque mondiale qui a approuvé en 2012, le financement de la Sous-composante A.1 qui consiste à la réhabilitation d’ « infrastructures vitales de transport ». Prévus être finalisés au mois de juin dernier, bon nombre de travaux inscrits dans cette sous-composante ont été abandonnés. Les activités identifiées initialement dans ce projet concernaient entre autres, des travaux de réhabilitation d’urgence et de préservation de ponts métalliques sur des routes nationales, dont ceux concernant Kamoro et Betsiboka sur la RN4, la reconstruction de neuf petits ponts, ainsi que les travaux d’urgence sur des routes nationales 4 ; 6 ; 7 ; 12 et 25.

96 consultants. Selon nos sources, les dispositions de l’accord de crédit n’ont pas été respectées. De nombreuses modifications ont été apportées notamment sur la réhabilitation du pont Kamoro. Il aurait été également question de réaffecter les financements vers d’autres travaux qui ne rentrent pas dans les critères d’« infrastructures vitales de transport » prévues dans la Sous-composante A.1 du PUPIRV. Les responsables auraient utilisé le budget dans d’autres projets tels que la réparation de 25 véhicules appartenant à l’ARM et l’achat de neuf nouveaux véhicules neufs, la réhabilitation de la route d’Analamahitsy pour un montant de 3,06 milliards d’Ariary, ainsi que le montage d’une base de données routières socioéconomiques au profit du M2PATE. 6,04 milliards d’Ariary auraient également été utilisés pour financer les salaires du personnel de l’ARM en guise d’honoraires pour 96 consultants en raison de 62,9 millions d’Ariary par consultant. Sur les cinq routes nationales prévues dans l’accord de crédit, seule une cinquantaine de kilomètres sur la RN4 a fait l’objet d’intervention. Deux  des neuf  ponts prévus être réhabilités sur la RN4 seulement ont été finalisés. Pourtant, la mise en œuvre dudit projet a été déjà déclarée terminée par la Banque mondiale. D’après nos sources, cette affaire impliquerait un détournement d’une valeur de 35,5 milliards d’Ariary, soit 10,4 millions USD. Parmi les personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire figureraient entre autres, d’anciens ministres et des hauts responsables privés et publics. Histoire à suivre.

Davis R

News Mada11 partages

Betsiaka – RN 5A: 28 morts dans un accident de la route

Un tracteur transportant des passagers a été victime d’un terrible accident de la route avant-hier, sur la RN 5A reliant Ambilobe à Vohémar. Le bilan est lourd, 28 personnes ont péri.

Un tragique accident de la route s’est produit avant-hier sur la RN 5A reliant Ambilobe à Vohémar, plus précisément sur la route à hauteur de la commune urbaine de Betsiaka. Un tracteur transportant des passagers s’est renversé sur la route.

D’après le communiqué, le bilan de l’accident fait état de 28 morts. Il y a eu également des blessés mais leur nombre n’a pas été précisé.

Les passagers ont été placés dans la remorque. Et d’après les informations qui nous ont été parvenues, l’état de la route était à l’origine du drame. Bien que le conducteur fut un habitué de la route, il a eu un moment d’égarement sur une portion de la RN 5A, très en mauvais état. Le tracteur s’est renversé en emportant avec lui la remorque où se trouvaient les passagers.

A l’intérieur de la remorque, c’est la panique totale. Des passagers ont été piétinés dans la cohue. Ce qui a, selon les explications, augmenté le nombre des morts.

Selon les riverains, à cause de l’insuffisance de moyens de transport en commun sur la RN 5A, ce tracteur est souvent utilisé par les habitants pour leur déplacement.

Un 4×4 prend feu…

Un autre accident s’est produit sur la RN4 hier matin. Une voiture a fait une sortie de route à Andoharano Ankazobe pour s’écraser violement dans un ravin, après une chute spectaculaire d’environ 30 mètres. Le conducteur y a laissé la vie, carbonisé dans sa voiture qui a pris feu après le choc.

Ando Tsiresy

News Mada8 partages

Retour du délestage: la grogne monte dans la ville

La Jirama informe ses abonnés, depuis mardi dernier, de son obligation de procéder à un délestage tournant, notamment dans la capitale et ses environs et ce, pour cause de déficit de production. Des coupures de quelques heures qui semblent exaspérer une fois de plus les usagers.

«La Jirama informe ses abonnés que suite à l’insuffisance de nos productions sur le Réseau interconnecté d’Antananarivo, nous nous trouvons dans l’obligation de procéder à un délestage tournant dans plusieurs quartiers. La Jirama présente ses excuses pour tout désagrément que cela pourrait vous causer», peut-on lire sur la page facebook «Jirama officiel». Outre le délestage tournant, des coupures pour cause d’entretien et de travaux sont prévues du 27 septembre au 3 octobre.

Problème de trésorerie ?

Avant-hier, le ministre Lantoniaina Radoloelison a expliqué que l’insuffisance de carburants destinés aux centrales thermiques, s’ajoutant à la période d’étiage au niveau des barrages hydroélectriques en sont les principales causes. Il s’est voulu rassurant en affirmant que la Jirama subit également les conséquences de la hausse des prix des carburants.

Et hier encore, il a fait savoir que la Jirama doit actuellement, rien que pour une compagnie pétrolière, 40 milliards d’ariary. Les pétroliers ont du fait décidé de suspendre l’approvisionnement de la Jirama en carburants. A cela s’ajoutent les 850 milliards d’ariary de dettes de la Jirama, des dettes cumulées depuis plus de dix ans.

La Jirama, pour sa part, laisse entrevoir que les recettes de la société n’arrivent pas à couvrir ses dépenses, notamment pour l’achat de carburants dont dépendent les centrales thermiques. D’où la subvention annuelle de l’Etat qui s’élève cette année à 309 milliards d’ariary.

Or, de source informée, seuls 106 milliards des 309 milliards d’ariary ont été  débloqués jusqu’à ce jour, alors que la Jirama a besoin de 40 à 50 milliards d’ariary par mois pour l’achat de carburants.

Arh.

News Mada7 partages

Giovanni  Di Girolamo: « Le processus électoral en bonne voie »

L’Union européenne ne cesse de le marteler, le processus électoral est en bonne voie et devrait assurer la légitimité des résultats. Une mission d’observation est d’ailleurs déjà dans nos murs.

«L’une des missions qui m’ont été confiées consiste à contribuer au renforcement  et à la promotion de la démocratie malgache en vue des élections de 2018 », a indiqué le nouvel ambassadeur Giovanni Di Girolamo, hier à Ankorondrano, lors d’une rencontre avec la presse.

Il espère ainsi que toutes les conditions soient remplies pour la tenue des élections dans un climat apaisé. « Il peut toujours avoir des contestations, mais le plus important est le respect des règles et procédures électorales », a-t-il souligné. Giovanni Di Girolamo explique que les contestations sont présentes dans tous les pays sauf que la différence réside sur la manière dont elles sont gérées.

Dans tous les cas, l’ambassadeur de l’UE a déjà pu constater des éléments positifs dans l’avancée du processus pour ne citer que la démission du chef de l’Etat, la mise en place d’un gouvernement de consensus, mais également l’audit du fichier électoral.

« Le processus électoral est en bonne voie », a-t-il déclaré.

Mission d’observation

Afin de garantir encore plus la tenue d’élections crédibles, l’Union européenne participe à la mission d’observation. Une première vague est d’ailleurs déjà dans nos murs pour constater le déroulement des préparatifs.

« Nous avons déjà tout déployé pour garantir ces élections », a souligné l’ambassadeur. Il fait ainsi état d’une centaine d’observateurs qui contribueront à la vérification des procédures et des normes électorales répondant à l’exigence d’un pays démocratique.

La présentation officielle de la mission d’observation européenne se tiendra d’ailleurs dimanche prochain à Ivandry. Une mission menée par Cristian Preda, chef observateur et membre du Parlement européen.

L’équipe d’observateurs sera composée d’une chef observatrice adjointe et huit analystes qui sont arrivés le 21 septembre dernier. Ensuite, 40 autres observateurs de longue durée débarqueront au pays avant le 6 octobre et interviendront dans les différentes régions.

La mission d’observation inclura « Les préparatifs logistiques du scrutin, la campagne électorale, les opérations de sensibilisation des électeurs, le décompte des voix, la consolidation et la publication des résultats. Elle assure également un suivi des éventuelles plaintes et du contentieux électoral », cela, d’après le communiqué de l’UE.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara7 partages

Affaire Anjozorobe : Vers une nouvelle plainte des « zanak’Androy »

Les « Zanak’Androy » reviennent à la charge à propos de l’affaire Anjozorobe. « Le président Hery Rajaonarimampianina a demandé des preuves, désormais nous disposons des documents prouvant la présence et l’implication de son fils dans le meurtre de notre frère ». C’est ce qu’a déclaré Armand, frère de Mandignisoa, le jeune homme tué lors de la fusillade qui s’est produite le 22 février 2016 à la carrière d’Ankaraoka, dans la Commune rurale de Marotsipohy, District d’Anjozorobe. Jusqu’à présent, le corps de ce jeune natif de la Région Androy reste introuvable. A l’époque, cette affaire a provoqué une friction entre l’association des natifs de la Région Androy et le régime Rajaonarimampianina.

Vidéos. Depuis le jour où Hery Rajaonarimampianina, candidat à sa propre succession a quitté le pouvoir le 7 septembre dernier, les langues commencent à se délier. Des photos et vidéos confirmant la présence à la carrière de Marotsipohy de Matthieu Rajaonarimampianina font surface. Des documents sur lesquels on voit le fils de l’ex-président, accompagné par un huissier de Justice et des éléments armés des Forces de l’ordre, à bord de deux véhicules 4X4 appartenant à la Présidence de la République. Face à ces nouveaux éléments de preuve, les proches de la victime et les « zanak’Androy » commencent à rehausser le ton. Ils exigent désormais la restitution du corps de leur fils. Un « ampamoaka » est même envisagé. En effet, les « zanak’Androy » envisagent d’interpeller le candidat Hery Rajaonarimampianina au cours d’une conférence de presse qu’ils prévoient d’organiser incessamment. Il serait aussi question de déposer une nouvelle plainte auprès des autorités responsables. Et ce, même si pour le moment, la plainte déposée le 24 mai 2018 auprès du parquet du tribunal de première instance d’Antananarivo par les 73 députés pour le changement reste sans suite.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Droit d’accès à l’information : Le rôle clé des médias compromis par une financiarisation excessive

C’est le constat majeur à l’issue de la rencontre/ échange organisée par l’Ong Ilontsera (Observatoire des Médias à Madagascar), pour marquer la journée mondiale de l’accès à l’information, qui est célébrée ce jour.

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du droit d’accès à l’information -célébrée le 28 septembre l’Ong Ilontsera, Observatoire des médias à Madagascar, a organisé une rencontre entre les organisations de la société civile œuvrant pour les droits humains et les journalistes. La rencontre s’est tenue dans la capitale. Par le partage d’expériences et de visions de quatre acteurs intervenants dans le milieu, le rôle crucial et l’utilité publique d’un journalisme libre et responsable, est ressorti comme la pierre angulaire de droit d’accès à l’information. En effet le journaliste en informant et en éduquant le public, joue le rôle de passeur et de facilitateur entre les gouvernants et les gouvernés. Il s’agit ainsi d’une contribution en faveur de la démocratie, car l’accès à l’information permet au citoyen, non seulement de connaître ses droits, mais aussi de promouvoir sa participation citoyenne.

Compromis. Dans le cas malgache, ce rôle, certes noble, est toutefois compromis par une contingence de facteurs. Des facteurs contingents tels que l’avènement non maîtrisé et mal régulé du digital, les conditions de travail parfois « lamentables » des journalistes, ou encore la baisse de niveau et la «  désolidarité » dans le corps du métier, etc. Bref autant de facteurs, qui, s’ils ne justifient pas le manque d’éthique et de déontologie, compromettent toutefois la pratique d’un journalisme totalement « libre et responsable ». Mais aussi et surtout, comme l’a soulevé Monique Rakotoanosy, Enseignant chercheur et fondatrice de l’ONG Ilontsera : « Une trop forte tendance à la concentration, doublée d’une excessive marchandisation/ financiarisation des médias. Car il faut bien voir la réalité en face, les patrons de presse ne font pas «  du social business ». Leurs convictions personnelles mises à part, ils sont avant tout, guidés par des visées mercantiles, des objectifs marketing à atteindre, une entreprise à faire fonctionner. Hélas, cela influence inévitablement le travail de leurs collaborateurs (même si les degrés varient d’un organe à un autre) ; et au final c’est l’opinion, le citoyen qui est lésé. »

Renverser la tendance. Face à ce constat plutôt triste, le rejet du fatalisme et du stoïcisme est de rigueur, car oui, il est possible de renverser la tendance, si l’on s’en tient à la rencontre d’hier. Comment ? Commencer par une amélioration des conditions de travail des journalistes (par exemple par le biais d’une convention collective) est un bon début. Mais de leur côté, ceux-ci, comme l’a indiqué l’une de leur consœur durant la rencontre, « ne devraient pas attendre les bras ballants que leur rôle de 4e pouvoir leur soit attribué et reconnu, ils doivent se battre pour, en renforçant notamment leurs capacités et en abandonnant la culture de la peur, voire l’auto-censure ». Le directeur régional de la Communication et des Relations avec les Institutions, Miary Rasolofoarijaona a quant à lui, insisté sur l’utilité sociale et l’intérêt public du journalisme et sur le fait que, quand même, il existe des journalistes qui s’efforcent de bien mener leur mission. Dans cette période cruciale, qu’est la période électorale, il a notamment soulevé l’importance de la création d’un centre de presse équipé (connexion, matériel, etc.) dédié aux journalistes pour qu’ils puissent correctement, apporter leur contribution à des élections réellement démocratiques et transparentes, en informant/ éclairant les électeurs sur tous ces candidats, parmi lesquels ils vont choisir leur président. Toutefois, avec l’évènement récent qui s’est produit sur l’annulation de la publication d’un sondage démocratique suivi d’un débat, chiffres à l’appui, laisse perplexe et sceptique à ce sujet.

Luz Razafimbelo

News Mada6 partages

Fitsidihana an’Analamanga: efa misy ny tari-dalana nomerika

Ho fampiroboroboana ny tontolon’ny fizahantany eto amin’ny faritra Analamanga, mitady hevitra hatrany ny ofisy misahana izany (Ortana) ho fisarihana ireo mpizahatany sy hanamorana ny fivahinian’izy ireo sy ny fitsidihana ireo toerana manan-tantara sy miavaka, hita eto amin’ny faritra.

Nivoaka, ankehitriny, ny “application” antsoina hoe “Visit Antananarivo”, tari-dalana nomerika, azo ampiasaina tsara amin’ny “smartphones” sy “tablettes”. Azo alaina, maimaimpoana, ao amin’ny “Playstore” ity tari-dalana nomerika ity. Misy sokajy enina ireo zavatra hita ao aminy.

Voalohany amin’izany ny lisitr’ireo trano fandraisam-bahiny eto Analamanga, miaraka amin’ny fanondroana ny lalana sy ny toerana misy azy. Eo koa ireo trano fisakafoana sy ny trano filanonana miaraka amin’ny mombamomba azy ireo tsirairay. Manaraka izany, hita ao anatin’ity “application” ity koa ireo karazana “circuits touristiques” na ireo karazana lalana raha hitsidika toerana iray, ao anatin’ny faritra Analamanga.

Marihina fa misy torolalana manamora ny fahitana ireo lalana na “circuits” samihafa ireo. Manampy izany, mampahafantatra ireo vakoka hita amin’ny toerana manan-tantara eto Antananarivo sy ny manodidina ity “Visit Antananarivo” ity. Miaraka amin’izany ny fanoroana ny lalana raha te hitsidika ireo vakoka ireo. Farany, misy ny lisitr’ireo “tours opérateurs” ihany koa ao anatin’ity tari-dalana nomerika ity.

Araka izany, ho moramora kokoa ny fitsidihana an’Analamanga rehefa mampiasa azy ity. Tsy natao ho an’ny mpizahatany irery ihany izy fa azon’ny olon-drehetra ampiasaina, ohatra, raha te hitsangantsangana amina toerana mbola tsy faleha nefa mahaliana.

Landy R.

 

News Mada5 partages

Développement urbain: bientôt une agence de l’urbanisme à Antananarivo

En cours de négociation, la mise en place de l’agence de l’urbanisme à Antananarivo verra bientôt le jour. Ce projet est financé par l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 3 millions d’euros.

En gestation. La création d’une agence de l’urbanisme dans la ville d’Antananarivo est la première composante  du projet  «Gouvernance urbaine du grand Antananarivo» (Guga) qui bénéficie d’un financement de l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 5 millions d’euros.

Cette initiative a été abordée, hier lors de la signature de convention entre le ministère des Finances et du budget (MFB) et l’AFD, portant sur l’autre composante du projet Guga, notamment le renforcement des capacités des communes du Grand Antananarivo et l’ingénierie de formation urbaine, via l’appui de l’Institut national de la décentralisation et du développement local (INDDL).

L’AFD financera la création de l’agence de l’urbanisme à Antananarivo (ou Ivom-panajariana ny tanànan’Antananarivo sy ny manodidina- Ipam)  à hauteur de 3 millions d’euros. Le projet est en cours de négociation après que son étude de faisabilité ait été achevée en avril.

Concrètement, «l’agence a pour rôle de faciliter la planification et le développement de l’ensemble de l’agglomération d’Antananarivo. Elle collectera les différentes études sur le plan d’urbanisme directeur ou le plan d’assainissement, pour les diffuser de façon à assurer un développement harmonieux d’Antananarivo», a avancé Jérôme Bertrand-Hardy, directeur général de l’AFD à Madagascar.

Véronique Vouland-Aneini, ambassadeur de France à Madagascar a poursuivi dans ce sens que «le financement de 3 millions d’euros sera disponible dès la création de l’agence par l’Etat, la CUA et les communes périphériques,  sous forme partenariale. L’agence renforcera  la connaissance foncière, la mobilité, l’assainissement et les déchets».

Renforcement de capacités de 27 communes

En outre, un don de 2 millions d’euros a été accordé par l’AFD, toujours dans le cadre du projet Guga, destiné à renforcer les capacités des acteurs au niveau des 27 communes d’Antananarivo, en termes d’urbanisme.

«Les actions seront adaptées au cas de chaque commune», dixit Véronique Vouland-Aneini qui a également précisé que la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), appuyée spécifiquement par la banque mondiale, ne fait pas partie de ces 27 communes.

Outre la Guga, trois autres projets portant sur le développement en milieu urbain ou l’assainissement urbain à Madagascar sont déjà financés par l’AFD. Il s’agit du Padev financé à hauteur de 24 millions d’euros, du PIA d’un montant de 22 millions d’euros et du projet Lalankely  dont la dernière phase est financée par l’AFD à hauteur de 19 millions d’euros.

 

Riana R.

 

 

News Mada4 partages

MEEF-FAO: accord sur le commerce légal de bois précieux

Un protocole d’accord a été signé hier, à Antsahavola, entre le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) et la FAO afin de promouvoir et d’encourager le commerce légal des bois précieux.

Cet accord s’inscrit dans le cadre du programme pour l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (Flegt) de la FAO UE FLEGT, financé par l’Union Européenne (UE).

Il consiste au renforcement de la gouvernance forestière et à la mise en œuvre du plan d’action de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites) dont les bois précieux à Madagascar.

Déficits de l’ACNP

Depuis des années, la Grande île se heurte à l’embargo de la Cites dans l’exportation de ses bois précieux par déficit d’un cadre réglementaire en matière de gestion durable de ses ressources naturelles, en particulier forestières.

«Parmi ces déficits figure la non disponibilité de l’Avis de commerce non préjudiciable ou ACNP, scientifiquement crédible des bois précieux», s’est exprimé le MEEF, Guillaume Venance Randriatefiarison.

Ce dernier a par la suite souligné que «l’élaboration de cet ACNP pour chaque espèce de bois précieux est incontournable et constitue une clé de voûte permettant de commercialiser les bois précieux de Madagascar sur le marché international».

Trois conditions essentielles

Plusieurs critères sont recommandés par la Cites dans le commerce légal des bois précieux, basés sur trois points essentiels comme étant des conditions sine qua non.

Le premier est de faire le décompte exact des bois précieux déclarés, saisis et encore sur pied. Selon le MEEF, le 1/6 de l’opération a été effectué. L’application à la lettre des réglementations forestières constitue le deuxième point. Quant au troisième, il s’agit du recensement de toutes les espèces de bois précieux existant à Madagascar.

En effet, en dehors des bois de rose, d’ébène et de palissandre, d’autres espèces de bois précieux sont éparpillées sur toute la Grande île.

Sera R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Paul Rabary : « Un sondage pertinent est utile dans une démocratie qui se respecte »

Paul Rabary, candidat numéro 8.

Le candidat numéro 8 à la présidentielle, Paul Rabary, soutient l’utilité de sonder l’opinion du peuple. Il s’agit du seul candidat qui se manifeste, après l’annulation forcée des résultats du sondage réalisé par la fondation allemande FES (Friedrich-Ebert-Stiftung). En effet, les sérieux candidats à la magistrature suprême ne devraient pas avoir peur de la vérité, que cela leur soit avantageuse ou non. « En tant que sociologue, l’enquête d’opinion est une photographie nécessaire et indispensable pour savoir mesurer et comprendre l’opinion publique. Dans une démocratie qui se respecte, le sondage d’opinion est un outil essentiel. Mais il appartient aux sondeurs de présenter une photographie qui respecte la morphologie et les catégories socioprofessionnelles existantes des électeurs pour que le sondage reflète fidèlement la réalité du terrain. Enfin il faut respecter scrupuleusement la loi dans un Etat de droit. En d’autres termes, au lieu d’interdire la publication d’une enquête d’opinion, nous devrions plutôt soutenir et exiger des sondeurs de nous donner une photographie exacte de l’opinion publique », a déclaré le candidat numéro 8… Une belle réflexion, un bon exemple.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Nosy Be : Donia, la grande fête à profusion

Le festival Donia bat son plein! Dans  l’île aux parfums, l’ambiance est à son summum. Après une ouverture en grande pompe, les stars se relayent sur les planches du stade d’Ambodivoanio pour le plus grand plaisir du public.

Donia, le festival de Nosy Be, 25e édition, en est à sa troisième journée. La ville de Nosy Be est en liesse depuis mercredi pendant lequel  le coup d’envoi a été donné. Une première journée marquée par un grand carnaval arpentant les rues de Hell-Ville jusqu’au stade d’Ambodivoanio où se tiennent depuis hier soir, une série de spectacles haut en couleur avec à l’affiche des artistes « vedettes » de la Grande Ile et d’autres de renom d’Afrique comme le Gabon et l’Afrique du Sud, ainsi que  de l’île de La Réunion.

Tradition. Le carnaval ayant débuté vers 15h, mercredi, a vu la participation des associations diverses et des partenaires de cet événement culturel majeur de la zone de l’Océan Indien. Comme à chaque manifestation culturelle de la ville de Nosy Be, le carnaval attire toute l’attention des Ankaranais et des touristes venus des quatre coins de l’île et des Européens. Ne faillant pas à la tradition, celui-ci a tenu en haleine l’assistance.

Lors de la cérémonie d’ouverture du festival, la ministre de la Culture, Eléonore Johasy qui a tenu à honorer de sa présence cette manifestation, a martelé qu’il importe de soutenir cet événement culturel qui fait le renom de Nosy Be, et aussi de Madagascar. En effet, c’est l’un des rares festivals de l’Océan Indien ayant atteint l’âge d’un quart de siècle, et est le premier festival de musique tropical le plus âgé de la Grande île.

Chaude ambiance. A l’affiche du premier grand spectacle de cette édition de Donia, des artistes malgaches de renom, très appréciés de Nosy Be, à l’instar de Mijah dont les tubes ont enivré l’assistance, Vaiavy Chila qui a fait une nouvelle apparition très appréciée dans l’île aux Parfums après des années d’absence sur les planches dans cette ville, et Black Nadia, à l’apogée de sa célébrité. Le bal d’ouverture de Donia qui a eu lieu mercredi soir à Dzamandzar, a été certes chaud avec Ninie Donia et Dj Mourchidy à l’animation, mais l’ambiance du premier jour du spectacle l’est encore plus, avec autant de stars de la musique tropicale malgache en tête d’affiche.

Affiches alléchantes. Mais les spectacles du festival Donia durent quatre jours. Et les trois derniers jours de l’événement promettent également de belles choses en matière d’ambiance avec l’affiche, le prometteur du sega réunionnais, Manyan, les Gabonais Mister Krees’t, Le Grav K, J’TU et Audrey Bading ou encore les Tense Mena, Sisca, Dalvis, et Fandrama qui, comme depuis plusieurs éditions maintenant, assure la fermeture en beauté de cette manifestation culturelle de Nosy Be.

Maharindra

Midi Madagasikara2 partages

Ady amin’ny dahalo : Tafajoro ny fikambanana Voromahery ao Ambovombe-Centre

Eo  anoloan’ny tsy fahandriampahalemana misy, dia tsy miraviravy tànana ny mponina any amin’ny kaominina Ambovombe-centre, distrikan’i Manandriana, faritra Amoron’i Mania.

Ho fanamafisana ny rafitra efa misy, dia tafajoro ny fikambanana Voromahery. Ny tanjon’izao ezaka izao, hoy ny filohan’ny fikambanana Voromahery, dia ny hampivondronana ny hery rehetra amin’ny ady amin’ny tsy fahandriampahalemana sy ho fanamafisana hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny fokonolona sy ireo mpitondra fanjakana, fa indrindra ihany koa, ireo mpitandro ny filaminana. Ho porofon’izany, na dia fotoana vitsy monja aza no naha- tafajoro ny fikambanana Voromahery, dia efa nisy sahady  ny vokatra azo, amin’ny fisamboarana dahalo roa lahy, ka efa natolotra an’ireo mpitandro ny filaminana.

Mazava ho azy,fa ny hetahetan’ireo mpikambana ao anatin’ny fikambanana Voromahery, dia ny hanamafy hatrany ny fiaraha-miasa efa natomboka amin’ny fanjakana amin’ny famondronana ny hery rehetra lavitra ny kolikoly, ka ny tanjona farany dia ny fametrahana  fandriampahalemana maharitra ao anatin’ny kaominina Ambovombe-centre, eny  hatramin’ny distrika manontolo aza.

Anastase

News Mada1 partages

Traktera nitarika “remorque” nivadika: mpandeha 28 no indray namoy ny ainy

Teo anelanelan’i Betsiaka sy Ambakirano, lalam-pirenena 5A, mihazo an’Ambilobe no nitrangan’ity lozam-pifamoivoizana nahatsiravina ity, omaly. Nivadika ny traktera nitarika “remorque” nitondra ireo mpandeha. Olona 28 be izao no indray namoy ny ainy.

Teny amin’ny RN 5A mihazo an’Ambilobe iny no nitrangan’ny loza, anelanelan’i Betsiaka sy Ambakirano. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, traktera nitarika “remorque” nitondra mpandeha ity niharan-doza tampoka ity. Nivadika teny am-pandehanana ilay traktera nitarika ilay “remorque” nisy ireo mpandeha ka nahatonga izao loza mahatsiravina izao. Vokany, mpandeha miisa 28 indray namoy ny ainy tamin’ity loza ity, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany. Olana any an-toerana ny faharatsian’ny lalana ka mitarika ny “remorque” mitondra mpandeha ireny traktera ireny izay tsy manaraka ny fenitra takin’ny asa fitaterana mihitsy, saingy tsy afa-manoatra ny mponina any an-toerana manoloana izany. Tsy ampy ny fiara fitaterana ka zara aza misy itony traktera afaka mitondra olona itony. Noho ny haratsian’ny lalana no voalaza fa nampivadika ilay traktera ary nentin’ilay traktera nivadika niaraka taminy koa ny “remorque” nitondra ireo mpandeha taoriana. Raikitra ny fifanjevoana teo amin’ireo mpandeha noho ny hatairana teo am-pivadihan’ilay traktera ary isan’ny antony nampitombo ny isan’ireo maty koa izany. Taingimbe rahateo koa ny “remorque” nitondra ireo mpandeha.  Hatramin’ny afakomaly, nitohana izaitsizy ny fifamovoizana noho ny fitaterana ny fatin’ireo niharam-boina. Omaly maraina kosa vao nisokatra ny lalana, raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana. Misy amin’ireo niharam-boina no efa lasan’ny fianakaviana ny fatiny.

Miandry fampielezan-kevitra…

Hatreto, zary lasa kabary ambony vavahady sy fampanantenana poakaty hatrany ny ataon’ny mpitondra fanjakana amin’ny hoe amboarina iny lalana mampitohy an’Ambilobe sy i Vohémar iny. Samy efa nampanantena fa hanamboatra iny lalana iny ny ankamaroan’ireo mpanao politika nandalo tany amin’iny faritra iny. Very anjavony anefa izany, izao efa namoizana ain’olona ampolony maro. Ho avy anefa izao ny fampielezan-kevitra, milaza ho mahita vahaolana sy hisehoseho hahavita hanamboatra iny lalana iny ao anatin’ny fotoana fohy ireo mpifaninana hiady ny sezan’Ambohitsorohitra. Ny lalana mihazo an’i Maroantsetra hatrany Mananara Avaratra iny, zary lasa faritra mitoka-monina sisa noho ny haratsian-dalana. Manginy fotsiny ny lalana mihazo an’i Taolagnaro. Misy hohanina tsara ny lalana ratsy amin’izao fa tsy araka ny fitenin’ny maro azy hatramin’izay hoe “fa angaha ny lalana azo hohanina”?

Misokatra ny fanadihadiana momba ity loza namoizana ain’olona marobe ity.

J.C

Midi Madagasikara1 partages

Raharaha Andraisoro : Hatolotra ny fampanoavana anio ireo olona enina

Vita omaly ny fanadihadian’ny zandary eo anivon’ny borigady Tanà-Ville, momba ny raharaha Andraisoro. Anio no hatolotra ny fampanoavana ary tsy maintsy handalo ny mpitsara mpanao famotorana ireo olona enina izay voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny famonoana. Tsy iza izany fa mpiasan’ny banky, izany hoe mpiara-miasa amin’ilay ramatoa izay novonoina, ary koa mpiara-miasa taminy teo aloha. Notsindrian’ny fianakaviana, omaly, fa mpitory izy ireo ary koa mpitory ny vadin’ny maty. Entin’izy ireo hanadisoana tanteraka ny vaovao izay niparitaka tato ho ato, fa natao fanadihadiana ilay raim-pianakaviana izay vadin’ny maty ary ny nisy aza ny nilaza fa nidoboka eny Tsiafahy izy kanefa tsy mbola nisy fanolorana ny dosie teny  amin’ny fampanoavana akory. Izy no mpitory, notsindrian’ny fianakaviana ihany izany. Ankoatr’izay, fantatra fa nivoaka ny trano i Tsanta tamin’io marainan’ny asabotsy io ary handeha hanao fanatanjahantena ny antony. Nanao « volley » niaraka tamin’ny mpiara-miasa taminy izy, toy ny fanaony matetika ihany. Rehefa tonga ny hariva, tokony ho tamin’ny enina ora, dia mbola nifampiantso tamin’ny vadiny izy ary nilaza fa efa eny an-dàlana. Taorian’izay dia maty ny finday ary rehefa niha-alina ny andro dia nitebiteby tanteraka ny tao an-trano. Koa satria tsy fanaon’ilay ramatoa izany, dia mailo avy hatrany ny olona ka nitety ny hopitaly lehibe sao sanatria ka nisy nanjo an-dramatoa. Teny amin’ny sampana vonjy taitra rehetra dia tsy nahitana azy. Teo no nitombo ny ahiahy. Nivoaka vao maraina ny vadiny mba hijery azy eran’ny tanàna ary akory ny hagagany raha nahita olona nitangorona teo Andraisoro, ny marainan’ny alahady : ny vadiny no hita faty. Nisy dian-dratra maro ny vatany. Mazava hoazy, fa novonoina ity ramatoa ity vao nahantona tamin’ny tady ny tendany. Inona no antony ? Mihodidina eo indrindra ny valim-panontaniana handrasana ankehitriny.

D.R

Madaplus.info0 partages

La Région malgache d'Itasy à l'honneur au Grand Pavois

Du 26 septembre au 1 octobre, au port des Minimes de La Rochelle, l'incontournable salon nautique du Grand Pavois accueillera un invité d'honneur, Madagascar.
A cette occasion, la Région Nouvelle-Aquitaine présentera ses actions de coopération avec la Région malgache d'Itasy dans le pavillon d'honneur, en partenariat avec l'Office national du tourisme malgache et avec Avia-Picoty, une entreprise régionale engagée dans ce pays via l'association Aïna Enfance et Avenir. Le public pourra y découvrir une exposition de photos, 16 grands formats de la série « La Mer comme quotidien » du photographe malgache Pierrot Men.
Source centrepresse.fr
Madaplus.info0 partages

Football: la Fédération Malgache écope d’une amende de 10 000 USD, plus interdiction de faire jouer ...

A la veille de l’élection de celui qui va succéder à Ahmad à la tête de la FMF, une nouvelle chamboule le foot-ball malgache.
Le 26 septembre 2018 dernier, la Confédération Africaine de Football a pris une décision pour sanctionner la FMF suite aux événements qui se sont déroulés avant le match de Madagascar contre Sénégal le 09 septembre 2018 dernier. Rappelons, qu’une bousculade a engendré la mort d’une personne, en outre, 37 personnes ont été aussi blessées. Pour la CAF, la FMF a manqué à sa responsabilité. Ainsi, il est interdit pour la FMF de faire jouer sur le stade de Mahamasina pour les 3 prochains mois et pour les 3 prochains matchs des Bareas seniors sauf si la FMF obtient une autorisation expresse de la part de la CAF. Enfin, la FMF est condamnée à payer la somme de 10. 000 USD à la CAF.
Madagate0 partages

Madagascar SeFaFi: l’élection présidentielle, un test de maturité démocratique

SeFaFi

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Tél. 032 59 761 62Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

L’élection présidentielle, un test de maturité démocratique

Les 7 novembre et 19 décembre prochains, les citoyens seront appelés à élire leur président de la République. De toutes les élections présidentielles qui se sont déroulées pendant les 58 années de notre indépendance, deux seulement n’ont provoqué ni contestations radicales ni violences post-électorales : celles qui ont opposé Didier Ratsiraka à Albert Zafy en 1993 et en 1996. C’est pourquoi l’élection à venir revêt une importance capitale. Elle apporterait la preuve aux citoyens, à la classe politique et à la communauté internationale que Madagascar fait désormais partie des nations démocratiques apaisées, soucieuses d’instaurer un État de droit.

Le processus en cours : démission, intérim et affaires courantes

Nous sommes arrivés à un point de non-retour, avec la publication de la liste officielle des candidats, la démission du Président de la République et la prise de fonction de Rivo Rakotovao comme Président par intérim. Toutefois, les élections ne devraient pas occulter la gestion des affaires courantes telles que l’examen et le vote de la loi de finances dans le respect du calendrier budgétaire. L’ensemble des parlementaires devrait donc donner la priorité à leur tâche de législateurs, même pendant la campagne électorale – y compris le Président de l’Assemblée nationale.Car celui-ci, même s’il semble être la seule personnalité que les textes n’obligent pas à démissionner[1], aurait dû le faire par souci d’éthique et de parallélisme des formes. Mais il ne pourra en aucun cas utiliser les moyens et prérogatives dont il dispose du fait de ses fonctions, pour faire campagne[2]. Nous comptons également sur la sagesse et la retenue de Rivo Rakotovao, à qui l’article 8 du décret 2018-640 interdit de faire campagne : « Les personnalités nommées à des postes normalement destinés à des autorités élues ne peuvent pas participer à des campagnes électorales au titre de quelconque candidat, liste de candidats, parti ou groupement de partis politiques ou d’une option ».

Constitution et refondation

Telle que prévue par l’article 46 de la Constitution, la démission du Président de la République candidat à sa propre succession crée une situation inédite. Même si l’intention est bonne, le texte n’est pas sans contradictions ni maladresses ; ainsi, le PRM démissionnaire n’est pas habilité à faire campagne pendant le mois qui suit sa démission, soit jusqu’au 8 octobre. Par contre, une révision ou une refonte de la Constitution nécessite beaucoup de réflexion et de méthode, et il faudra y consacrer le temps nécessaire : l’Afrique du Sud a mis trois ans pour élaborer et voter sa Constitution post-apartheid. Il serait donc opportun que les candidats à la Présidence expliquent aux électeurs quelles sont les modifications qu’ils veulent apporter à la Constitution actuelle, et pourquoi ils proposent ces modifications. Celles-ci seraient alors présentées au vote du Parlement, puis à référendum, selon les dispositions de la Constitution actuelle.

Candidats, programmes et éducation électorale

Avec 36 candidats en lice, des dérives sont à craindre si le scrutin n’est pas bien encadré. Chaque électeur devrait avoir accès à leurs programmes respectifs dès l’ouverture de la campagne électorale, afin qu’il puisse se forger une opinion et affiner son choix sur des bases rationnelles, loin des coups d’éclats et des spectacles divers. De plus, le bulletin unique qui regroupera ces 36 figures devrait être dévoilé au public le plus tôt possible et son utilisation expliquée en détail pour éviter les erreurs de manipulation, portes ouvertes aux fraudes en tous genres. Dans ce cadre, l’éducation électorale est une étape indispensable pour garantir la sincérité du scrutin, alors qu’elle est trop souvent négligée chez nous. À ce propos, le SeFaFi salue les efforts fournis par les médias pluralistes tels que Midi Madagasikara ou Kolo TV qui présentent les différents candidats, et incite les autres médias à faire de même afin qu’ils honorent les principes d’équité et d’égalité prévus par la loi électorale.

Processus électoral et code de conduite pendant la campagne

À six semaines de l’ouverture officielle de la campagne électorale, les électeurs attendent toujours que la CENI leur communique les informations nécessaires sur le déroulement du scrutin. Signalons quelques-unes des incertitudes à lever d’urgence :nombre et localisation des bureaux de vote, distribution et utilisation cartes d’électeurs, large diffusion de spécimen de bulletin de vote, modalités de l’observation des élections et identité des observateurs et leur répartition sur l’ensemble des bureaux de vote), accès en ligne aux résultats… La communication de la CENI est largement dépassée en volume comme en visibilité par celle des candidats, alors que ces derniers ne font que commencer.En cas de controverse sur les résultats, ce déséquilibre inquiète.Pour ce qui est du comportement des candidats pendant la campagne électorale, un certain nombre d’entre eux ne semblent disposés à signer la charte proposée par le CRN (Conseil de réconciliation nationale). Certes, ils ne sont pas tenus de le faire, mais les citoyens attendent d’eux qu’ils fassent preuve de retenue et condamnent toute violence. Comme bien d’autres, le SeFaFi en appelle à la maturité des candidats pour qu’ils mènent des débats démocratiques à la hauteur des enjeux : vision de société préconisée, défense du programme proposé, lutte contre la pauvreté et l’insécurité, stratégie de développement économique, etc.

Le scandale des financements électoraux secrets

Dans le 4ème pays le plus pauvre du monde, Hery Rajaonarimampianina et ses soutiens auraient englouti 43 millions de dollars pour sa campagne présidentielle de 2013[3]. Soit 21,50 dollars pour chacune des 2 millions de voix obtenues, plus que Donald Trump (12,61 $) ou François Hollande (1,4 $). Et d’autres candidats ont sans doute engagé des sommes équivalentes. On en reste stupéfait : d’où vient cet argent, et sous quelle forme a-t-il été remboursé ? Avant même le début officiel de la campagne électorale, on voit déjà les moyens conséquents déployés par certains candidats. Qu’en sera-t-il pendant la campagne elle-même ? Les citoyens en connaissent les dérives : distributions de toutes sortes - y compris de billets de banque -, concerts, et même une tombola !, achat et location de véhicules tout-terrain ou d’hélicoptères… Si nos dirigeants aussi bien nantis n’ont pas honte de mendier des financements électoraux auprès de la communauté internationale, celle-ci fait mine d’ignorer ces réalités pourtant largement connues de tous.Malgré la réticence avérée des partis politiques ou les pratiques dévoyées des hommes politiques, il est indispensable de poursuivre les efforts pour une règlementation plus stricte, plus complète et plus transparente du financement des partis politiques et des campagnes électorales.

Élections législatives et communales

Ne perdons pas de vue, pour autant, les échéances électorales à venir : législatives d’avril 2019 et communales d’août 2019. Car l’élection d’un Président ne suffit pas à garantir la bonne marche des affaires étatiques. Les législatives et les communales constituent même les échéances électorales les plus importantes : elles permettent d’élire les représentants de la population chargés d’élaborer et de voter les lois de la République (législatives), ainsi que les responsables qui fourniront aux citoyens des services administratifs de proximité (communales). Devraient aussi enfin suivre les élections régionales et provinciales. Il est donc crucial de se pencher dès maintenant sur l’organisation de ces scrutins dont les échéances s’approchent à grands pas.

Appel à la participation et enjeux des élections

Dans son communiqué du 1er avril 2017, le SeFaFi s’inquiétait de l’accroissement régulier des abstentions lors des élections successives. Nous ne retenons ici que les chiffres des élections présidentielles de 1993 et de 2013 :

 

Année

Électeurs

enregistrés

Voix

exprimées

Population

% inscrits/

population

% votants/

population

% votants/

inscrits

1993

6,130,016

4,532,035

12,081,083

50,74%

37,7%

73,93%

2013

7,969,119

3,851,460*

22,609,139

35,24%

17,03%

48,32%

* 2ème tour

Il en ressort que moins d’un électeur sur deux a voté en 2013 et que l’ensemble des électeurs ne représentait que 17% du corps électoral, ce qui jette un doute sur la représentativité et la légitimité des élus. Cette désertion des urnes est surtout l’effet du découragement ou de l’exaspération des citoyens face au comportement de la classe politique. Or seuls les citoyens sont en mesure de tenir tête aux politiciens avides de pouvoir et dépourvus de tout sens de l’intérêt général.Ne soyons donc pas dupes du cirque électoral qui s’annonce. Plutôt que des spectacles, exigeons des débats et des engagements concrets. Osons sanctionner par le vote. Et ne laissons pas les autres bourrer les urnes en votant à notre place… Soyons vigilants, mais surtout, soyons citoyens, participons.

Les enjeux de ces élections sont de taille car il y va de l’orientation et de l’avenir du pays. Les effets des décisions et orientations qui seront prises par le prochain Président impacteront en effet sur nos conditions de vie, notre économie, nos finances et l’état de notre société bien au-delà des 5 ans du mandat présidentiel. Le vote constitue l’une des occasions pour le citoyen de faire entendre ses préoccupations en choisissant le programme politique qui répond le mieux à ses attentes et aspirations. Il permet aussi de sanctionner les responsables qui n’ont pas tenu leurs promesses, qui ont fait preuve de leur incapacité à respecter les lois de la République ou qui se sont fait remarquer par la mauvaise gouvernance, le népotisme et la corruption. Les électeurs ont le destin de la nation entre leurs mains, ils ont le devoir de d’assumer cette responsabilité en toute connaissance de cause. Leur participation est cruciale pour faire émerger les meilleurs des 36 candidats en lice.

Antananarivo, 27 septembre 2018

[1]. Les membres du gouvernement et les personnes exerçant de hautes fonctions de l’État doivent démissionner en vertu de la Constitution, art. 64, et de la loi 2018-008, art. 6.

[2]. Constitution, article 46, dernier alinéa.

[3]. Source : M. Wally, Réglementation du financement des partis politiques et des campagnes électorales, étude comparative des pratiques en espace francophone, décembre 2016.

Madagate0 partages

Madagascar. SeFaFi: Ny fifidianana filohan’ny repoblika, fitsapana ny fahamatorana demokratika

SeFaFi

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Tél. 032 59 761 62Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Ny fifidianana filohan’ny repoblika,

fitsapana ny fahamatorana demokratika

Ny 7 novambra sy ny 19 desambra ho avy izao dia voaantso hifidy ny filohan’ny Repoblikany ny olom-pirenena. Tamin’ireo fifidianana filohan’ny repoblika rehetra, natao nandritra ny 58 taona nampahaleo tena antsika, dia roa monja no tsy niteraka fandavana tanteraka sy hetsika mahery vaika taorian’ny fahavitany : dia ireo fifidinanana roa nampifanandrina an’i Didier Ratsiraka sy Albert Zafy tamin’ny 1993 sy tamin’ny 1996. Noho izany dia tena manana ny lanjany manokana mihitsy ity fidianana manaraka ity. Izy no hitsaràn’ny olom-pirenena sy ny antoko politika ary ny fianakaviana iraisam-pirenena ny firosoan’i Madagasikara dia ho anisan’ny firenena demokratika mahatony ny fihetsiny ary manao ho vaindohan-draharaha ny fananganana Fanjakana tan-dalàna.

Ny fandehan-javatra ankehitriny : fametraham-pialàna, fisoloan-toerana ary raharaha andavanandro.

Roso ity ny antsika ka tsy afaka hipody intsony rehefa navoaka tamin’ny fomba ofisialy ny lisitry ny kandidà ka nametra-pialàna ny filohan’ny Repoblika ary nandray ny asany amin’ny maha mpisolo toerana azy i Rivo Rakotovao. Ny fifidianana anefa tsy tokony hanembantsembana ny fanefàna ny raharaha andavanandro, anisan’izany ny fandinihana sy ny fandaniana ny teti-bolam-panjakana ho fanajana ny tetiandro momba izany voalazan’ny Lalàmpanorenana. Ny asany amin’ny maha-mpanao lalàna azy no tsy maintsy hataon’ny solombavambahoaka lohalaharana, na dia amin’ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra aza, -anisan’izany ny Filohan’ny Antenimieram-Pirenena. Satria na dia izy irery aza no hany olom-panjakana ambony tsy teren’ny lalàna hametra-pialàna[1], dia tokony hametra-pialàna ihany izy na izany aza amin’ny anaran’ny etíka sy ny fampifandrindràna ny toe-draharaha. Fa na ahoana na ahoana aloha dia tsy mahazo mampiasa ny fitaovana sy ny fahefana eo am-pelatànany izy amin’ny maha-filohan’ny Antenimiera azy rehefa hanao fampielezan-kevitra[2]. Mino koa isika fa olon-kendry i Rivo Rakotovao ka hahafehy tena tsy hanao fampielezan-kevitra araka ny andraràn’ny lalàna azy ao amin’ny andininy faha-8 amin’ny didim-panjakana 2018-640 : « Ny olom-panjakana ambony voatendry hisahana andraikitra tokony ho notazomin’olom-boafidy dia tsy mahazo mandray anjara amin’ny fampielezan-kevitra amin’ny anaran’ny kandidà iray, na lisitry ny kandidà, na antoko na vondron’antoko politika na firehan-kevitra iray ».

Lalàmpanorenana sy fanorenana ifotony

Araka ny voalazan’ny andininy faha 46-n’ny Lalàmpanorenana, dia niteraka toe-javatra mbola tsy fahita hatramin’izay ilay filoha amperin’asa mametra-pialàna satria nilatsaka hofidiana handimby toerana ny tenany. Na dia tsara aza ny eritreritra, tsy azo lavina fa tena mifanipaka sy mikaviavia ilay rijan-teny; ohatra fotsiny ilay hoe ny filohan’ny repoblika nametra-pialana dia tsy mahazo manao fampielezan-kevitra ao anatin’ny iray volana manaraka ny nametrahany fialana, izany hoe hatramin’ny 8 oktobra 2018. Mila fandinihana sy fahaiza-manao lalina ny fanitsiana na ny fanamboarana ny Lalàmpanorenana : telo taona maninjitra i Afrika Atsimo vao nahatsangana sy nahafidy ny Lalàmpanorenana nandimby ny fanavakavaham-bolon-koditra. Fotoana indrindra izao ho an’ny kandidà ho filoha hanazavany amin’ny mpifidy ny fanovàna tiany hoentina ao amin’ny Lalàmpanorenana ankehitriny sy ny antony anolorany an’ireny fanovàna ireny. Dia hatolotra ny Antenimiera izy ireny,ary hanaovana fitsapan-kevi-bahoaka araka ny fepetran’ny Lalàmpanorenana ankehitriny.

Kandidà, fandaharana asa ary fanabeazana ny mpifidy

Kandidà 36 no tafakatra eo an-kianja ka ahiana ny hisian’ny fihoaram-pefy raha tsy tsara fehy ny fifidianana. Tokony samy ho afaka hahalala ny fandaharana asan’ny kandidà tsirairay avy ny mpifidy rehetra aty amin’ny fiandohan’ny fampielezan-kevitra, amin’izay izy dia ho afaka handrafitra ny heviny ka hanorina ny safidiny amin’ny fandinihana sy ny fisainana fa avy amin’ny kabary tsara lahatra na ny fampisehoana isan-karazany. Ankoatra izany, tokony haseho ho fanta-bahoaka haingana dia haingana ilay biletà tokana ahitàna ny sarin’izy 36 mianadahy ary hazavaina tsara aminy ny fampiasàna azy mba hialàna amin’ny hadisoana rehefa hikirakira azy, io mantsy dia varavarana midànadàna ho an’ny fangalaram-bato isan-karazany. Momba izany indrindra dia tena dingana tsy maintsy ho lalovana ny fanabeazana ny mpifidy, nefa atao an-tsirambina io eto amintsika. Arahabain’ny SeFaFi etoana ny ezaka ataon’ny fampitam-baovao mankamamy ny fahasamihafana toa an’i Midi Madagasikara na ny KoloTV izay mampahafantatra ny kandidà samihafa, ary ampirisihina ny fampitam-baovao hafa hanao toy izany koa ho fanajàna ny fepetran’ny rariny sy ny fitoviana voalazan’ny lalàm-pifidianana.

Fizotran’ny fifidianana ary lalàm-pitondran-tena mandritra ny fampielezan-kevitra

Herinandro enina sisa dia hisokatra amin’ny fomba ofisialy ny fampielezan-kevitra, ny mpifidy anefa dia mbola miandry foana ny hamoahan’ny CENI ny toromarika ilaina mikasika ny fizotran’ny fifidianana. Misy zavatra mampisalasala sasany tokony harenina haingana : ny isa sy ny toeran’ny birao fandatsaham-bato, ny fizaràna sy ny fampiasàna ny karatry ny mpifidy, fanapariahana araka izay tratra ny santionany amin’ilay biletà, ny fomba fanaraha-maso ny fifidianana, ary ny fampahafantarana ny mpanara-masosy ny fitsinjaràna azy any amin’ny birao fandatsaham-bato rehetra any, ny fahazoana ny vokatra any amin’ny tambajotram-pifandraisana... Ilaozan’ny an’ny kandidà lavitra be na amin’ny lanjany na amin’ny fahazavany ny fampitam-baovaon’ny CENI, nefa aza ny kandidà vao eo am-panombohana fotsiny. Mampanahy io tsy fifandanjàna io raha sendra misy fifanolanana eo amin’ny vokatra. Momba ny fihetsiky ny kandidà mandritra ny fampielezan-kevitra, toa maromaro amin’izy ireo no tsy vonona hanao sonia an’ilay fifanekena natolotry ny CRN (Komitin’ny Fampihavanam-Pirenena). Marina aloha fa tsy terena izy ireo hanao izany, nefa kosa mba manantena ny vahoaka fa hahafehy tena izy ireo ka hanameloka izay mety ho herisetra rehetra. Toy ny maro hafa, ny SeFaFi dia miantso ny fahamatoran’ny kandidà mba hanaovany adihevitra tena demokratika mifandraika amin’ny haavon’ny fanamby : ny vinam-piarahamonina tiany hotanterahina, ny fiarovana ny fandaharana asa natolony, ny ady amin’ny fahantrana sy ny tsy fandriampahalemana, ny tetika hampandrosoana ny toekarena, sns.

Manafintohina ny fanafenana ny famatsiam-bolan’ny fifidianana

Aty amin’ilay firenena fahefatra amin’ny firenena mahantra indrindra eran-tany i Hery Rajaonarimampianina sy ny mpanohana azy no nandany 43 tapitrisa dolara hanaovana fampielezan-kevitra tamin’ny fifidianana filoha tamin’ny 2013[3]. Izany hoe 21,50 dolara ho an’ny vato tsirairay tamin’ny vato 2 tapitrisa azony, mihoatra ny an’i Donald Trump (12,61$) sy ny an’i François Hollande (1,4$). Azo antoka fa nisy koa kandidà hafa nandany vola mitovitovy amin’izany. Dia gaga ianao : avy aiza ireny vola ireny, ary ahoana ny fomba nanonerana azy ? Mbola tsy nanomboka akory ny fampielezan-kevitra dia efa iaraha-mahita sahady ny fitaovana arantirantin’ny kandidà sasany. Hanahoana izany mandritra ny tena fampielezan-kevitra ? Fantatry ny vahoaka tsara ny fihoaram-pefy fahita : fizaràna isan-karazany - anisan’izany ny lelavola -, rindran-kira, hatramin’ny tombolà koa aza !, fividianana sy fanofàna fiara tsy mataho-dalana na helikoptera… Ny mpitondra antsika manana izany rehetra izany nefa tsy menatra akory mangataka famatsiam-bola hanaovana fifidianana any amin’ny fianakaviam-be iraisam-pirenena, ity farany ity kosa dia mody fanina ka tsy mahita io zava-misy diso fantatry ny rehetra io. Na dia efa iaraha-mahita aza fa malailay fonosana ny antoko politika sy ny mpanao politika zatra ny fomba ratsiny dia tsy maintsy tohizina hatrany ny ezaka hampihatra fepetra henjana kokoa, feno kokoa ary mangarahara kokoa momba ny famatsiana ara-bola ny antoko politika sy ny fampielezan-kevitra.

Fifidianana ny mpanao lalàna sy ny ben’ny tanàna

Tsy azo hadinoina koa na izany aza ny fifidianana manaraka : ny ho mpanao lalàna amin’ny aprily 2019 ary ny ho ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina amin’ny tnàna amin’ny aogositra 2019. Tsy maha-antoka samirery ny fandehan’ny raharaham-pirenena mantsy raha ny fifidianana filohan’ny Repoblika fotsiny. Ny fifidianana ny mpanao lalàna sy ny mpiandraikitra ny tanàna aza no tena mavesa-danja indrindra ho an’ny vahoaka : amin’izay mantsy no hahafahana hifidy ny solontenan’ny mponina hiandraikitra ny famoronana sy ny fifidianana ny lalànan’ny Repoblika, sy ny olona hiandraikitra ny fanatontosàna ny raharaha ara-panjakana akaiky ny vahoaka izay mila izany. Tokony hanaraka avy hatrany koa ny fifidianana ny hiandraikitra ny faritra sy ny faritany. Tena zava-dehibe izany ny fieritreretana dieny izao ny fomba hanatontosàna ireo fifidianana ireo satria efa antomotra dia antomotra ny daty hanaovana azy.

Fanaingàna handray anjara sy fanambin’ny fifidianana

Ao amin’ny fanambarany tamin’ny 1° aprily 2017 ny SeFaFi dia naneho ny ahiahiny raha nahita fa tsy nitsaha-nitombo isa ny olona tsy nandray anjara tamin’ny fifidianana maro nifandimby. Tsy haka afa-tsy ny isa tamin’ny fifidianana filoha tamin’ny 1993 sy 2013 isika :

Taona

Mpifidy voasoratra

Vato manan-kery

mponina

% mponina voasoratra

% mponina nifidy

% mpifidy voasoratra

1993

6,130,016

4,532,035

12,081,083

50,74%

37,7%

73,93%

2013

7,969,119

3,851,460*

22,609,139

35,24%

17,03%

48,32%

*Fihodinana faharoa

Hita amin’izany fa latsaky ny 1 amin’ny mpifidy 2 no tonga nandatsa-bato tamin’ny 2013, ary tsy nisolo tena afa-tsy ny 17 %-n’ny olona tokony hifidy. Aiza moa no tsy hampisalasala raha tena mahasolo tena sy mitombina tokoa izay olona voafidy tamin’izany. Io tsy fahatongavana mifidy io dia vokatry ny hakiviana sy ny hatezeran’ny vahoaka mahita ny ataon’ny mpanao politika. Ny olom-pirenena irery ihany tsinona no afaka mifampitàna amin’ny mpanao politika matimatim-pahefàna sady tsy mba mieritrerira velively izany hoe tombontsoa iombonana izany. Aoka àry isika tsy ho sodokan’ny kifetifety hialoha io fifidianana ho avy io. Toy izay fampisehoana, aleoadihevitra sy fanomezan-toky azo tsapain-tanana no takiana. Aoka isika tsy hatahotra hanasazy amin’ny alalan’ny fifidianana. Sakano ny sasany tsy hameno ny vata ka hifidy eo amin’ny toerantsika... Aoka isika ho mailo, ary indrindra aoka isika ho tena olom-pirenena, andao handray anjara.

Zava-dehibe loatra ny fanambin’ny fifidianana ho avy izao satria miantoka ny lalan-kizorana sy ny hoavin’ny firenena. Mihoatra lavitra ny 5 taona faharetan’ny fitondràn’ny filoha ny vokatry ny fanapahan-kevitry ny Prezidà sy ny lalana hitondrany ny firenena. Vokatra izay hiantraika amin’ny toe-piainantsika, ny toekarenantsika, ny toebolantsika, ary ny toetran’ny fiarahamonintsika. Ny fifidianana no fotoana iray ahafahan’ny olom-pirenena manambara ny fahasahiranany ka ifidianany izay fandaharana asa politika mifanentana indrindra amin’ny faniriany sy ny hetahetany. Eo koa no ahafahana manasazy ny tompon’andraikitra tsy nahatàna ny teniny, na nampiseho ny tsy fahavitàny manaja ny lalànan’ny Repoblika, na niavaka tamin’ny tsy fahaizany nitantana, ny fanaovana kiantranoantrano sy kolikoly. Eo am-pelatànan’ny mpifidy ny hoavin’ny firenena, tsy maintsy fantany mazava tsara fa andraikitra tsy maintsy ho tontosainy ao anatin’ny fahafantarana ny lafin-javatra rehetra izany. Zava-dehibe ny fandraisany anjara mba hampisongadina izay mendrika indrindra amin’ireo kandidà 36 eo an-kianja.

Antananarivo, 27 septembra 2018

[1]. Ny mambran’ny governemanta sy ny olona mitana andraikitra ambony ao amin’ny Fanjakana dia tsy maintsy mametra-pialàna araka ny voalazan’ny Lalàmpanorenana, and. 64, ary ny lalàna 2018-008, and. 6.

[2]. Lalàmpanorenana, andininy 46, andalany farany.

[3]. Loharano : M. Wally, Réglementation du financement des partis politiques et des campagnes électorales, étude comparative des pratiques en espace francophone, desambra 2016.

News Mada0 partages

Le premier club « Toastmasters » opérationnel: maîtriser l’art de parler en public avec la langue de ...

Toastmasters  International (TMI) continue d’étendre son réseau. Madagascar grossit le rang des 141 pays abritant un Club « Toastmasters ». La toute première association dénommée « The first Toastmasters club of Madagascar » a lancé officiellement ses activités avant-hier, dans les locaux de l’American Center à Tanjombato.

Concoctée depuis le mois de février par le ministère de l’Education nationale (Men), en étroite collaboration avec l’Ambassade des Etats-Unis à Madagascar, la mise en place d’un « Toasmasters » a enfin pris forme. Une grande première dans le pays.

En fait, Le club Toastmasters est une association par excellence pour se familiariser avec la langue anglaise, d’en parler en public avec assurance, tout en développant  son sens du leadership. De quoi promouvoir l’insertion et la réussite professionnelle, aussi bien pour les jeunes en quête d’emploi que pour les travailleurs qui aspirent à monter un échelon dans son parcours professionnel. En un mot, un tremplin pour la carrière et la vie professionnelles.

Reconnue officiellement depuis le mois de juillet dernier par « Toastmasters International » (TMI), ayant son siège en Californie, ladite association, recensant une trentaine de membres, âgés de plus de 18 ans, à son actif, fait maintenant partie des quelque 164.000 clubs

« Toastmasters » repartis à travers 142 pays. La création d’un tel club dans le pays constitue une aubaine pour permettre aux jeunes leaders de susciter des impacts positifs dans leurs domaines d’activités.

« Etant donné que de nos jours, la maîtrise de la langue anglaise n’est pas seulement un atout mais constitue également un véritable tremplin dans les domaines éducationnel et professionnel », a souligné le ministre du Men, Horace Gatien, lors de cette cérémonie. Un certificat reconnu au niveau international sera attribué aux membres ayant achevé un niveau.

Pour l’Ambassade Américaine, l’appui à une telle initiative est tout naturel dans la mesure où « elle permet de promouvoir la langue anglaise et d’améliorer davantage la communication et de développer par ricochet les partenariats entre les deux pays dans différents domaines », a appuyé le responsable des affaires publiques au sein de l’Ambassade des Etats-Unis, Alexandre Cottin

News Mada0 partages

Toky Ramahazomanana: « Toastmasters club »,une porte vers la réussite

Six mois seulement son adhésion au sein de l’association « The first Toastmasters club of Madagascar », Toky Ramahazomanana a ouvert des portes vers de nouveaux horizons.

Pour lui, les capacités acquises et celles à partager au sein du club constituent des opportunités de réussite. Préparant un diplôme de Master en Electromécanique et  informatique industrielle, tout en opérant déjà dans les domaines, ce jeune toastmaster ne compte pas en rester là. Il ambitionne de créer sa propre entreprise qu’il envisage déjà de développer à l’échelle mondiale.

« Un défi qu’on peut relever avec les bagages acquis au sein du club, notamment en langue anglaise et en leadership », a-t-il souligné.

En fait, chacun des membres, quoique novices et débutants, ont l’opportunité de se développer davantage  dans des domaines variés, grâce à la méthode d’apprentissage basée sur la complémentarité de quatre actions répétées : voir et entendre quelqu’un pratiquer, voir et entendre le retour sur ce qui a été fait, à savoir les points forts et suggestions concrètes d’amélioration, pratiquer soi-même, faire soi-même un retour sur ce qui a été fait.

« Des méthodes qu’on ne peut guère développer toute seule », a-t-il souligné, avant d’ajouter que les compétences de chacun se complètent. « Il n’y a pas de professeur ni de détenteur du savoir. Tous les adhérents, y compris les responsables du club, sont encouragés à choisir ensemble des rôles afin de se former. Et c’est donc ensemble que les adhérents progressent, selon leur compétence du moment et leur objectif », a conclu notre source.

News Mada0 partages

Plus qu’une promesse, un serment de prestation

Un Toastmaster ne priorise pas simplement son développement personnel. Ceux qui adhèrent à une association  s’engagent aussi envers leur club et les membres. Et en prêtant serment, les affiliés et les responsables du bureau de « The first Toastmasters club of Madagascar » ont promis de mener à bien leur mission.

« Bien qu’ayant un aspect très formel, ces promesses sont en fait des recueils de bonnes pratiques sur la conduite de réunion ou du travail collaboratif », a indiqué le président de l’association, Bertrand Raherinirainy.

Sur ce, ils se sont engagés notamment à assister de manière régulière aux réunions du club, de faire des évaluations constructives et utiles, un des principes fondamentaux de l’apprentissage au sein du club, de maintenir un niveau d’excellence fondé sur l’honnêteté à travers toutes les activités Toastmasters ou encore de se conformer aux directives et aux règles définies.

 

News Mada0 partages

Franko: à la découverte des artistes malgaches

A l’occasion du grand spectacle de demain au Coliseum d’Antsonjombe, l’interprète du tube «Coller la petite», Franko a donné une conférence de presse, hier à l’hôtel Nosy Be sis à Tsiazotafo. Il a profité de cette occasion pour annoncer que l’événement permettra de dévoiler, pour la première fois, les talents des artistes malgaches.

«J’étrennerai à découvrir les artistes malgaches durant la première partie du spectacle», a annoncé Franko. En effet, cette partie sera assurée par plusieurs artistes comme Stéphanie, Misie Sayda, Nate Tex, Mad Max, Bolo Pix et bien d’autres encore. Le chanteur camerounais a ajouté que ces artistes n’ont pas assez de visibilité à l’international. «Sur ce, le spectacle (de demain) sera une opportunité de démontrer, notamment aux camerounais, les talents des chanteurs malgaches», a-t-il poursuivi. En effet, grâce à ce single «Coller la petite», Franko est devenu l’un des chanteurs appréciés de son pays. De plus, il a reçu un disque d’or en France, toujours grâce à ce titre. Ainsi, «le pays et les Malgaches se doivent d’appuyer les artistes pour qu’ils soient reconnus à l’international. Ce soutien est important pour l’épanouissement de leur carrière», a-t-il suggéré.

Lors du spectacle, les portails du Coliseum seront ouverts à partir de 9 heures. La première partie débutera à partir de 13 heures et Franko ne montera sur scène qu’en deuxième partie. Il donnera une prestation de 45 minutes à une heure environ. «J’ai tout un répertoire que j’aimerai partager avec le public malgache», a-t-il conclu.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Musee quai branly: des visites virtuelles organisées à l’AFT

Tous les yeux du monde culturel sont rivés sur Madagascar depuis le 17 septembre grâce à l’exposition « Madagascar, art de la Grande Île » qui se déroule au musée Quai Branly Jacques Chirac en France. Pour les Malgaches qui ne peuvent pas y assister, des visites virtuelles se feront les 1er et 8 octobre à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) afin qu’ils puissent aussi profiter de cette exposition.

Le 1 er octobre à 10 heures et le 8 octobre à 11 heures, l’AFT organise des visites virtuelles dans le hall. Les visiteurs présents auront l’opportunité de voir les 350 œuvres malgaches qui sont exposées au musée Quai Branly Jacques Chirac en France. Par ailleurs, le public local aura lui aussi la chance d’interagir sachant qu’une conférencière du musée l’accompagnera durant les visites.

L’art et la culture malgaches à l’honneur

En sus de ces œuvres exposées, l’exposition dévoile aussi d’autres facettes de la culture malgache, entre autres la place importante du «vintana» ou le zodiaque malgache, les rapports entre les mondes visible et invisible ou encore le respect des «razana». Bref elle voile l’art, l’histoire et les cultures de notre pays. En outre, une salle spéciale a été aménagée pour dévoiler les instruments de musiques traditionnels du pays.

Plusieurs autres activités en parallèle

Rappelons que l’exposition ne prendra fin qu’au 1er janvier 2019.  Durant tout ce temps, plusieurs autres activités sont au programme. Demain, le film «Tabataba» de Raymond Rajaonarivelo sera diffusée au musée. Puis le 6 octobre, le film documentaire «Mahaleo», réalisé par Paes et Rajaonarivelo y sera projeté.  Le 14 octobre, le groupe Kristel sera au Théâtre Lévi-Strauss. Ensuite, le 11 novembre, un colloque intitulé «Patrimoine, création et société à Madagascar» sera à l’ordre du jour. Les textiles malgaches seront présentés le 24 novembre, tandis que les contes malgaches seront partagés le 2 décembre.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Guide du week-end

Tselonina à l’espace Mon Gouter

Tselonina signe un grand retour en dévoilant, d’une part, son clip inédit intitulé «Tsy ho haiko», qui est en featuring avec Lilie. Et d’autre part, il animera ce soir la salle de l’espace Mon Gouter Andrefan’Ambohijanahary à partir de 20heures,  avec Lilie et Mahery. Au programme, Ingahibe présentera ses nouvelles compositions et profitera de la présence de Lilie pour interpréter en duo tous ses anciens titres.

Olombelo Ricky au Louvre

Outre le traditionnel «Manal’azy vita bac», Olombelo Ricky organise également un «Manal’azy» destiné aux adultes. Cet événement se tiendra ce soir au Louvre Antaninarenina. Aussi, La Chorale animera la scène avec l’artiste pour donner une autre envergure au showcase. Ainsi, quelques tubes d’Olombelo Ricky seront revisités durant cette soirée.

Iraimbilanja au Kianjan’ny Kanto

Et rebelote pour les vieux loups du rock malgache. Une fois de plus, Iraimbilanja effectuera un cabaret. Après avoir chauffé la salle de l’espace Mon Gouter, ensuite Trass à Tsiadana, ce soir, Kianjan’ny Kanto Mahamasina sera investi par ce groupe. L’ambiance sera comme à l’accoutumée électrique, notamment lorsque le groupe interprètera les titres «Ikotofetsy sy Imahaka», ou encore «Raosy Jamba».

Kristel au Fatapera Antaninarenina

Depuis l’année dernière, Kristel est devenu l’un des groupes qui cartonnent. La notoriété du groupe composé de Kristel à la guitare basse, Ben Kheli à la guitare et Sylvano à la batterie s’accentue de jour en jour. Toutefois, il n’oublie pas ses fans de la capitale. Sur ce, il proposera ce soir des retrouvailles en musique au Fatapera Antaninarenina. Le répertoire sera composé de morceaux issus de son premier album intitulé «Irony».

Kiaka au Trass 

La deuxième soirée rock se déroulera ce soir au Trass Tsiadana. Le groupe Kiaka sera à l’affiche et promet d’être au grand complet. L’agenda sera composé des anciens titres du groupe, qui ont marqué sa carrière depuis les années 80, tels que «Ilay mahantra» ou encore «Atolotro anao». En outre, il interprétera quelques reprises des tubes internationaux pour varier le répertoire.

« Mémoire et héritage » à l’IFM

A l’occasion de l’événement «focus sur l’art contemporain» qui bouillonne actuellement les activités de l’Institut français de Madagascar (IFM), Rina Ralay-Ranaivo, l’initiateur du projet propose un spectacle de danse contemporaine intitulé «Mémoire et héritage» qui se déroulera ce soir à partir de 19 heures, à l’IFM. Il sera composé de deux pièces, «Mpirahalahy mianala» d’Ariry Andriamoratsiresy et «Only memories stay» de Harivola Rakotondrasoa.

 

News Mada0 partages

Somary nangingina: hanohy ny lalany ny tarika Ny Mino

Na eto an-toerana na any ivelany, samy hamirapiratan’ny tarika Ny Mino eo amin’ny tontolon’ny hira evanjelika. Somary nangingina anefa izy 9 mianadahy tato ho ato. Ankehitriny, tapaka ny hevitra fa hanohy ny dia…

« Hanao zavatra lehibe eto Madagasikara izahay amin’ny taona 2019 », hoy i Benja Randrianary, lehiben’ny tarika Ny Mino, mandalo eto an-tanindrazana amin’izao fotoana izao. Mialohan’izay, fantatra fa eo am-panomanana ny rakitsary sy rakikira (DVD sy CD Audio) miaraka, ankehitriny, ity tarika manana ny maha izy azy eo amin’ny hira evanjelika ity. Eo am-pamaranana ny famitana ny rakitsary Best Groupe Ny Mino ihany koa. « Efa misy ny rindrantsary vita anisan’ny hampidirina ao anatin’io. Anisan’ireny ny « Tokana ny fanafody » », hoy hatrany i Benja. Ankoatra ireo, hitohy hatrany ny seho fitoriana ny Filazantsara any ivelany. Tafiditra ao anatin’izany ny fiaraha-miasa amin’ireo fiangonana any an-toerana.

« Manomboka izao, manana tanjona vaovao ny tarika Ny Mino : fampihavanana », hoy hatrany i Benja Randrianary. Nohamafisiny fa « io no handehanana any amin’ny filaminana sy ny fifankatiavana. Mila mihavana isika ! ». Tsetsatsetsa tsy aritra no nilazany nandritra ny tafa nifanaovana taminy, omaly, fa « niantso ahy avokoa ny firehena rehetra misy amin’izao an-katoky ny fifidianana izao. Mila mihavana sy mifankatia isika », hoy izy.

Tsiahivina fa mpikambana 9 no mandrafitra nys tarika Ny Mino : i Asnah, i Lova, i Lanto, i Benja, ary i Narindra. Eo amin’ny fitendrena zavamaneno : i Tsiry (amponga maroanaka), i Haja (gitara beso), i Nirina sy i Njato (samy mitendry vatamaroafitsoka).

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Chronique: sans état d’âme

La tenue du 1er tour de l’élection présidentielle programmée pour le 7 Novembre 2018 apparait inéluctable, nul besoin de s’alarmer de la fumée que tentent de lever des combattants d’arrière-garde pour enfumer l’opinion à propos d’un éventuel report de cette date ou par l’annonce d’une probable annulation des résultats alors même que la consultation n’a pas encore eu lieu. De la fumée sans feu. Les incendiaires du genre perdent leur temps alors que l’on devine mal ce qu’ils auraient à gagner ? Auraient-ils déjà la conviction d’une bataille perdue d’avance ? Comme on ne prête qu’aux riches, la rumeur soupçonne le tout frais Ex Hery Rajaonarimampianina de manœuvrer derrière cette cabale. A priori derrière ce soupçon il y a maldonne, c’est qu’il a déjà abandonné son trône, un hypothétique ajournement de l’élection ne permettrait pas pour autant que l’on revienne en arrière, la démission a pris effet et sauf … personne n’a autorité à l’annuler. Pourtant sait-on jamais ! Ça ne serait pas la première fois que «leur loi» produit des impossibles, et si tel n’est pas le cas, cest bien que l’espoir fait vivre, pas tout le monde, seulement une catégorie de gens qu’on laisse à l’adage de désigner.

Le pays est en passe de pénétrer dans une période de droit, qui ne le serait que si tout le monde s’accorde à reconnaitre que l’on a vécu la pré-campagne dans un état de non droit. Le premier ministre s’en est expliqué en soulignant l’absence de loi pour réglementer cette période, aussi le fait d’organiser des manifestations n’enfreignait aucune loi. Le pays, qui se veut être un modèle de pratique démocratique par cette obligation faite au président en exercice de démissionner s’il ambitionne de participer à la course pour sa succession, pèche toutefois par la carence d’une réglementation de la période de précampagne alors qu’elle détermine de manière expresse les dates d’ouverture et de clôture de la campagne en l’encadrant de règles à respecter.

Contre mauvaise fortune, il faudra se contenter du peu qu’on a, et pour faire bonne mesure il s’agit de s’astreindre avec rigueur à rester dans les clous que détermine la loi une fois qu’elle fait surface. C’est ainsi qu’à compter du 7 Octobre chacun lancera ses chevaux en toute légalité. Respect de la légalité ne signifie pas toutefois bonne conduite. A cet effet les responsables de la Réconciliation ont imaginé de faire signer par les candidats un pacte de bonne conduite, les engageant à observer un respect mutuel, en clair à se gendarmer pour ne pas verser dans des comportements agressifs réciproques. Il est des candidats qui trainent des pieds à le faire, prétextant qu’il ne s’agit que d’émettre un vœu pieux et que la formule n’évitera pas que ne se produisent des débordements. Omettre ainsi d’adhérer à cette bonne intention, risque de signer, même de façon tacite, en faveur d’une perpétuation du vilain statu quo.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la main-d’œuvre (1)

Une des questions les plus difficiles tant en législation qu’en pratique coloniales, c’est celle de la main-d’œuvre, et ceux qui ne la connaissent pas ne se font pas une idée des difficultés qu’elle soulève.

Lors du passage de M. le Gouverneur Général à Fianarantsoa, le Vice-Président de la Chambre Consultative a attiré l’attention du Chef de la Colonie sur cette question si délicate. M. Schrameck a promis de l’examiner minutieusement dès son arrivée à Tananarive.

Cette question vitale pour la Colonie est sur le tapis depuis longtemps – depuis toujours, peut-on dire – sans qu’elle ait jamais été résolue.

Une solution aussi radicale, aussi énergique et aussi rapide que possible s’impose, d’autant plus que la crise est arrivée en ce moment à un point d’extrême acuité, par le fait du recrutement des indigènes et par la paresse de ceux qui restent.

Le Malgache, quand il a son riz, ne travaille guère. S’il ne lui fallait pas payer sa carte, il coulerait des jours heureux autant que paisibles dans le farniente ; aussi y a-t-il urgence à ce que cet état désastreux cesse au plus tôt, et qu’il soit astreint à un travail régulier.

Il est superflu de faire remarquer le développement considérable que cette mesure provoquerait dans la Colonie. La race indigène elle-même s’en trouverait revivifiée. C’est donc là une question d’humanité.

L’une des mesures à prendre pour atteindre ce but serait d’imposer un livret individuel à tout Malgache en état de travailler.

Ce livret, en outre des indications générales, nécessaires pour établir l’identité de son détenteur, mentionnerait la date de l’entrée de ce dernier dans les chantiers où il aurait été employé, mentionnant si oui ou non son travail a donné satisfaction. Une sanction pénale, autre que la prison simple, pourrait être donnée à celui qui aurait passé un temps déterminé sans travailler. Cette peine pourrait être effectuée sur des chantiers organisés pour des travaux d’utilité publique.

Des humanitaires crieront peut-être à la tyrannie, à l’esclavage ! Ils réclameront que l’indigène soit traité sur le pied de l’égalité la plus absolue avec les citoyens français, etc.

Nous sommes absolument d’accord.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: manomboka amin’ny lohany

Mitaky fiovana ny vahoaka. Tsy mety ho tanteraka izany faniriana izany raha tsy mbola miova toetra ny mpitondra. Maro ny ambaratonga ao amin’ny fitondrana ka tsy hisy ny fiovana raha tsy avy any an-tampony no hita taratra izany. Ahoana tokoa moa no ahafahana mihevitra fa hanaiky lembenana ny ao ambany raha fantany fa maloto ny fitantanana ataon’ny ao ambony izay manome toromarika sy baiko azy mikasika ny fahadiovana eo am-panatanterahana ny andraikitra ? Raha izany anefa dia fomba fampiesonana fotsiny ny lazaina fa ady atao amin’ny kolikoly. Raha ny any an-tampony tsy azo kitihina dia mitohy hatrany ny famiravirana ny volam-panjakana sy ny fananam-bahoaka. Samy mitondra fery nefa toy ny hoe kapaina tsy hita fery, satria ny mpikapa tsy maty manota.

Tsy ny fahagagana lazaina ho atao no tena mahamay ny olona fa ny fanomezan-toky mikasika ny toe-tsaina sy ny fomba entina eo amin’ny fitondrana no tena mahamendy azy. Tsy mora anefa ny fomba handresen-dahatra ny maro momba izany. Tsy vitan’ny fisehoana amin’ny kabary fotsiny, fa lalindalina kokoa noho ny kobaka am-bava. Efa leom-boan’ anana ny olona ka tsy vonona hinohino foana an’izao resaka tsara lahatra rehetra izao. Izy ity koa anefa fifidianana no hatrehina ka ao aoriana vao ho tsapa ny tena marina. Na izany aza misy ihany ny fomba ahitana taratra ny mampiavaka ny teny mitory hevitra tsara dinika amin’ny kabary ambony vavahady.

Inona moa no tena aretina manjo ny firenena ? Raha dinihana anefa ny lalàna, vitsy ihany no afaka tena kianina. Ny maha tany tsy tan-dalàna anefa tsy ny haratsiana na ny tsy fisian’ny lalàna, fa ny tsy fampiharana azy ireo amin’ny manam-pahefana samy hafa. Tsy mahagaga raha mitombo hatrany ny fahasahian’ny mpitondra amin’ny familiviliana ny fampiharana ny lalàna sy ny famoronana lalàna arak’izay ilany azy. Asa na areti-mifindra izany toe-tsaina izany, ka ny mpiaro lalàna aza lasa toy ny manao dika vilana matetika. Very hasina eo anoloan’ny vahoaka hatrany amin’ny Fitsarana an-tampony toy ny Fitsarana Avo natao hiaro ny Lalàmpanorenana aza.

Rehefa mahatsapa fanaovana fitsarana vilana ny mponina dia very toky. Ny fahamarinan’ny Filoha sy ny fahendrena ihany no hany antoka ahafahana mamerina ny herin’ny lalàna izay làlana tokana mitondra any amin’ny fanjakan’ny rariny. Ny fahitana ny fahasahian’ireo mpilatsaka hampiseho fanetren-tena, amin’ny fahavononany hiforitra ho fehezin’ny lalàna ka tsy hanao azy ity ho kilalao eo am-pelatanany, raha tafita izy, no anisan’ny lafiny ahafahana mitsara azy.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: pas mûr pour le sondage

Le président de la CENI craint le sondage. De son avis les sondages risquent de provoquer plus de mal qu’à témoigner d’un progrès. Les gens ne ressentent pas le devoir d’exprimer le fond de leur pensée aussi les résultats des sondages nécessitent d’être relativisés à l’aune du manque de fiabilité des réponses des personnes interrogées. La marge d’erreur s’en trouve importante, par la suite la vérité des urnes risque de décevoir les attentes des uns ou des autres et que le dépit né de ce que l’on croit être une injustice, fruit de manœuvres de tromperie, entraîne parfois à la tentation de provoquer des troubles. Un joujou pour adultes !

 

News Mada0 partages

Fifandraisana amin’i Afrika: nifampizara traikefa amin’i Ghana sy i Sénégal Rajoelina

Tsy mipetram-potsiny fa miezaka mikaroka lalana ho amin’ny fampandrosoana hatrany. Mbola any ivelany amin’izao fotoana  izao  ny mpanorina ny IEM, Rajoelina amin’izao fotoana izao  ary mifampiresaka amin’ny tompon’andraikitra samihafa.

Nihaona tamin’ny filoha ganeanina, i Nana Akufo Ado, sy ny filoha senegaley, i Macky Sall, ny kandidà Rajoelina tamin’ity herinandro ity. Nivoitra tamin’ny fihaonana ny fifampizarana  traikefa eo amin’ny fitantanana sy ny fampandrosoana maharitra ny firenena nefa ao anatin’ny fotoana fohy. Tokony hifanaraka amin’ny vina hotanterahina eto amintsika miainga amin’ny IEM koa anefa izany.

Anisan’ireo firenena afrikanina efa nahavita dingana lavitra eo amin’ny fanorenana  fotodrafitrasa sy ny fanajariana ny tanàna ny any  Sénégal. Tontosa tao anatin’ny fotoana fohy avokoa izany ezaka rehetra izany. Ohatra, ny fotodrafitrasa fandraisana fivoriana iraisam-pirenena na ny fananganana tanàna vaovao.

Hanenjehana ny fahatarana raha mitaha amin’i Sénégal

Efa nihaona rahateo ny filoha roa tonta : i Macky Sall sy Rajoelina, fony fitondrana Tetezamita ny teto amintsika. Tsy tokony ho olana ny mampifandrindra ny traikefa sy ny  fahaiza-manao eo amin’ny samy mpitantana sy hanarenana na koa hanenjehantsika  ny fahatarana raha mitaha amin’i Sénégal. Tahaka izany koa ny fakana traikefa amin’ny fiaraha-miasa eo amin’ny fahaiza-mitantana sy ny fanjakana tsara tantana. Tafiditra ao anatin’izany ny ady amin’ny kolikoly. Eo koa ny fiaraha-miasa amin’ny sehatra tsy miankina ary koa ny famoronana asa. Manampy izany ny fitrandrahana ny angovo azo havaozina.

Araka  ireo rehetra ireo, miezaka amin’ny fikarohana lalana ho amin’ny fampandrosoana  ny firenena ny mpanorina  ny IEM, Rajoelina.

Randria

News Mada0 partages

Fahalovana, fahantrana, faharatsiana: manentana ny rehetra hivavaka ho an’ny firenena ny FMPA

Tsy afaka ny hangina manoloana ny fahalovana sy ny fahantrana ary ny faharatsiana miseho amin’ny endriny maro samihafa. “Manentana ny rehetra hitondra am-bavaka ny firenena izahay. Mba tsy ho teny filamatra fotsiny ny“I Kristy, ho an’i Madagasikara ary i Madagasikara, ho an’i Krsity. Tokony hiainana eny anivon’ny fiarahamonina sy ny firenena ny tenin’Andriamanitra”, hoy ny eo anivon’ny Fiangonana protestanta malagasy any andafy  (FPMA), tamin’ny alalan’ny filoha mpanampy laika, Ratiarison Roland, omaly tetsy Faravohitra. Nanteriny fa tokony ho fitaovana ho amin’ny fifanampiana sy fifanohanana ary firahalahiana ny asa ho fampandrosoana ny firenena, araka ny tenin’ny Soratra Masina: “Mba ho iray ihany izy rehetra”. Nanteriny fa ilaina ny firaisana ao anatin’ny fahasamihafana, miainga amin’ny fanahy fampiraisana. “Tompon’andraikitra amin’ny fampiombonana ny tsirairay”, hoy ihany izy ireo.

Misaraka ny fiangonana sy fanjakana

Nohitsin’izy ireo fa tsy manao politika ny FPMA ary voafehin’ny lalàna frantsay amin’ny fisarahan’ny fanjakana sy ny fiangonana. Na  izany aza, mitondra am-bavaka ny firenena sy ny vahoaka malagasy isaky ny zoma fahatelon’ny volana ny FPMA any Frantsa.

Tsiahivina fa 60 taona ny nijoroan’ny FPMA. Anisan’ny asa sosialin’izy ireo ny fanampiana ireo traboina, ny fisotroan-drononon’ireo mpitandrina sy ny katekista. “Tsy manadino ny Malagasy izahay satria Malagasy koa…”, hoy izy ireo.  Anisan’ny tetikasa hotanterahin’ny FPMA ny fananganana foibe, haorina eny Ambohimanga. Ahitana toeram-pitsaboana sy fanofanana mamaky teny sy manoratra. Lasapelina ary toeram-pialana voly sy fakana rivotra.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Vondrona eoropeanina: “Tena miroso ny fifidianana”

Be fanantenana sy velombolo tanteraka. “Tsy misy ny sakana tsy hirosoana amin’ny fifidianana filoham-pirenena”, hoy  ny masoivohon’ny Vondrona  eoropeanina (UE), i Giovanni  Di Girolamo, omaly tetsy Ankorondrano. Notanisainy tamin’izany ireo dingana vita tao anatin’ny fotoana fohy. Anisan’izany ny fanajana ny lalàmpanorenana, toy ny fametraham-pialan’ny filoha teo aloha lasa kandidà. Ny fitantanan vonjimaika ny firenena amin’izao fotoana izao. Nialoha ireo ny nitsanganan’ny governemanta iraisana ahitana ny hery samihafa, araka ny nambarany.  “Efa nanao ny fitsirihana ny lisi-pifidianana ny eo anivon’ny  Frankofonia (OIF) ka midika  ho firosoana amin’ny fifidianana avokoa izany”, hoy ihany izy.

Tsy manohana kandidà ny UE

Naverimberiny hatrany anefa fa tsy manana kandidà tohanana ny eo anivon’ny UE. Tohanan’izy ireo kosa anefa ny demokrasia sy ny vahoaka malagasy ary tokony hoeken’ny rehetra ny voka-pifidianana eo.

Momba ny fiaraha-miasa sy ny famatsiam-bolan’izy ireo ho antsika kosa, nohizingizininy fa tsy tapaka izany. “Mbola mitohy amin’ny alalan’ny Fed andiany faha-11 izany”, hoy ihany i Giovanni Di Girolamo.

Notsiahiviny fa anisan’ny hanara-maso ny fifidianana hatao eto amintsika ny UE ary ho avy ny faran’ny herinandro izao ny andiany manaraka raha efa tonga kosa ireo andiany voalohany.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Hippisme: 22e anniversaire de l’Ahcel en grande pompe

Une fête d’anniversaire digne de ce nom. La 13e réunion de la saison, la 3e à Bevalala, le 23 septembre dernier ne ressemble à aucune autre. Elle a marqué en grande pompe la célébration de la 22e année d’existence de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage de chevaux à Madagascar (Ahcel). 7 courses dont 3 grands prix ont été à l’affiche.

Certes, à chaque affiche organisée, aussi bien à Mahazina  Ambatolampy qu’à Bevalala, diverses animations se conjuguent toujours avec les courses au programme, mais cette fois, c’était haut en couleur au grand bonheur des turfistes et de la grande famille des passionnés de chevaux en général. Francis Turbo et ses blagues drôles et marrantes ont apporté une touche joyeuse à la fête. Du jamais vu à l’hippodrome de Bevalala. Même les chevaux ont été morts de rire, en faisant allusion à Jolly Jumper, le cheval fidèle de Lucky Luke. Côté jeux et activités ludiques, le groupe Okalou a complété l’affiche de cet anniversaire.

Pour les 22 autres années à venir, Michelson Rakotoarisoa, le président de l’Ahcel, affiche son  optimisme d’autant que l’Autorité n’a jamais dévié de sa mission et son objectif principal : la promotion des courses hippiques à Madagascar et l’amélioration de la race chevaline dans le pays afin de porter haut le flambeau du pays à l’échelle internationale.

Patrick Rakotoarivelo au pinacle

Après sa dernière razzia à Bevalala, Patrick Rakotoarivelo a de nouveau frappé fort. La cravache d’or malgache a raflé 4 titres dont trois Grands prix. D’abord aux commandes de Noris Faniry lors du Grand prix BFV SG, après un sprint à couper le souffle dans la dernière ligne droite, aux dépens de Michel Randrimanantena, en selle avec Orchidée. Puis au galop avec Rolex Magic à l’issue du Prix Zazakely, réservé aux meilleurs poulains et pouliches de 2 ans et demi. Rolex Magi, piloté par Patrick Rakotoarivelo a damé le pion à l’indomptable Rexah Bin Khalifa, monté par Eric Ravelonjanahary.

Patrick Rakotoarivelo a conclu en beauté le Grand prix «22e anniversaire de l’Ahcel». Il a su mener vers la victoire Mascotte de Star, malgré son top-weight sévère. Denis Rakotoarivony, avec Magique Etoile, s’est contenté de la deuxième place devant Roméo Radotiana sur Pointe de Flèche. Rendez-vous est pris pour ce 30 septembre pour la suite du calendrier.

RA

 

News Mada0 partages

Athletisme: la FMA dézingue le Com

Le mal est fait ! La quête du sacre ne sera pas à l’ordre du jour de l’athlétisme malgache aux Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires en Argentine qui auront lieu du 6 au 18 octobre.

Et, la faute incombe  au Comité olympique malgache (Com) qui a envoyé un athlète invité par wildcard au détriment de Cleot Vavara, qualifié directement grâce à ses bons résultats lors des Jeux Africains des jeunes.

Ce dernier a été écarté par le Com au profit de Chrystel Rakotomalala sans que la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) n’ait donné son aval. En effet, d’après les explications de la présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo, «Normalement, l’engagement d’un athlète requiert non seulement la signature du Comité olympique national mais également celle de la Fédération d’athlétisme. De ce fait, la question se pose : comment a fait le Comité olympique malgache pour obtenir la signature de la fédération ?»

«Il y a anguille sous roche», martèle-t-on du côté de la FMA qui doute une usurpation de fonction dans l’obtention d’une signature de la fédération. En tout cas, Norolalao Andriamahazo et son équipe enverront un compte-rendu de l’affaire auprès de la Fédération internationale d’athlétisme pour éclaircir la situation.

L’heure de vérité a sonné

Prochainement, la délégation malgache s’envolera pour l’Argentine ! La liste des partants pour ces JO de la jeunesse sera connue d’ici peu dans laquelle figurera certains acteurs de cette manigance à l’encontre de Cleot Vavara et la FMA.

Mais ce qui est sûr et certain, c’est que le ministère de la Jeunesse et de sports (MJS) ne déboursera aucun centime en vue de ce  voyage pour montrer son désaccord avec le Com. Ainsi, il ne faut pas s’attendre à trouver dans la liste en route pour Buenos Aires des employés du MJS.

Naisa

 

News Mada0 partages

Foot-coupe de Madagascar: Cnaps Sport-Elgeco Plus, un match à haut risque

Les yeux sont braqués sur la demi-finale de la coupe de Madagascar opposant Cnaps Sport et Elgeco Plus dimanche prochain au stade de Mahamasina. Pour cause, cette rencontre ne symbolise pas uniquement la rivalité entre les deux formations sur le terrain, mais également celle de leur président respectif en l’occurrence, Raul Rabekoto et Alfred Randriamanampisoa.

Leur candidature à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF) aux côtés de sept autres postulants, dont Briand Andrianirina et Hery Rasoamaromaka, fera monter la tension d’un cran. En effet, les deux hommes par le biais de cette compétition veulent soigner leur image en vue de la présidentielle du 27 octobre prochain.

Une victoire à ce stade de la compétition permettra à l’un d’entre eux d’avoir un ascendant psychologique sur leurs adversaires. Mais encore faut-il qu’elle se fera avec la manière au risque de se retourner contre eux comme c’était le cas lors du triomphe des Caissiers au championnat de Madagascar.

Cnaps sport et par ricochet son président, a terni son image auprès des férus du ballon rond à cause d’un arbitrage jugé trop complaisant à son égard.

Naisa

 

News Mada0 partages

Volley: des aides pour Madagascar

L’octroi de matériel de la part des partenaires de la Fédération malgache de volley-ball (FMVB), en l’occurrence son homologue français est en suspens ! D’après les informations, près de 150 kg de matériels sont destinés à la Grande île de la part de son partenaire hexagonal. Mais ce, à condition que la fédération officialise la tenue de la coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7) à Madagascar.

En effet, contrairement à ce que certains médias mauriciens ont véhiculé, la partie malgache n’a pas encore confirmé la tenue de la compétition régionale sur son sol. Alors que les autres îles de la zone attendent impatiemment la nouvelle pour mieux se préparer.

A cette allure, la FMVB risque de perdre de précieux sésames au profit des clubs formateurs malgaches. En effet, contrairement à ce qu’a laissé entendre la fédération, il existe bel et bien des clubs pépinières évoluant principalement dans la ligue d’Analamanga.

Ces écoles à la façon malgache ont vu éclore les meilleurs joueurs malgaches de la discipline et méritent par conséquent un soutien venant de tous les horizons.

Naisa

 

News Mada0 partages

Atletisma: tsy navela hiatrika ny “Lalao olympika” i Vavara Cléot

Sanganehana sady vaka i Vavara Cléot, nandray ny vaovao fa tsy afaka handray anjara amin’ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ 2018) ny tenany. Fanapahan-kevitry ny komity olympika malagasy (Com) ny antony.

Alahelo sy fahadisoam-panantenana, tao anatin’ny fikorotanan-tsaina tanteraka no hita soritra teny amin’ny endrik’i Vavara Cléot, naheno fa tsy ho anisan’ireo atleta handray anjara amin’ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ 2018), hotanterahina any Buenos Aires, Arzantina, ny tenany. Fihaonana, hotanterahina ny 6 ka hatramin’ny 18 oktobra ho avy izao. Mijanona tsy mandeha ny tovolahy na teo aza ny fe-potoana tsara vitany ka nahazoany ny tapakila hiatrehana izany, nandritra ny “Lalao afikanina ho an’ny tanora”, natao tany Alger, ny volana jolay lasa teo. «Efa nanomana fatratra ity “Lalao olympika” ity aho, hatramin’ny niverenako avy any Alger. Herinandro monja ny hany fotoana nialako sasatra. Niady fatratra aho, tany Alger, nahazoako ny tapakila handehanana any amin’io “Lalao olympika” io, saingy indrisy fa mijanona aho», hoy i Vavara Cléot, naneho ny alahelony. Raha tsiahivina, nitana ny laharana fahadimy izy, nandritra ny famaranana 400 m, tany amin’io “Lalao afrikanina ho an’ny tanora” io. Vokatra, manome azy ny fahafahana mankany Arzantina.

Nanampatra fahefana ny Com

Tompon’ny teny farany anefa ny komity olympika malagasy (Com), mandefa ny anaran’ny atleta amin’ny lalao toy itony. Izy ireo, efa nandefa mpifaninana hafa : Rakotomalala Chrystel, avy amin’ny ligin’i Bongolava, nasolo an’i Vavara Cléot. Nodinganin’ny Com ny federasiona malagasin’ny atletisma (FMA) izay nambaran’Andriamahazo Norolalao, filohan’ny federasiona, fa «anti-sportif» izany fihetsiky ny Com izany, izay toa mifanohy amin’ny disadisa efa misy eo amin’ny FMA sy ny Com. «Efa nambara tamin-dRandrianasoloniaiko Siteny, filohan’ny Com, ny nahazoan’i Vavara Cléot ny tapakila hiatrehany ny « Lalao olympika » ho an’ny tanora, miaraka amin’ny fankatoavan’ny federasiona iraisam-pirenena IAAF, saingy novain’ny sekretera jeneralin’ny Com izany. Ny tena loza, atleta, mihazakazaka ny halavirana 800 m, io atleta nalefan’ny Com io. Tsy mampisy tsirim-panantenana hampivoatra ny fanatanjahantena malagasy mihitsy ny zavatra toy izao ataon’ny Com izao», hoy i Norolalao.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra any Espaina: resy avokoa ny Real sy ny Barça

Samy tojo faharesena avokoa ny FC Barcelone sy ny Real de Madrid, nandritra ny andro fahenina, hiadiana ny ho tompondakan’i Espaina. Fihaonana, notanterahina ny alarobia 26 septambra lasa teo. Lavon’ny Leganés, tao amin’ny kianja filalaovany ao Butarque, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny FC Barcelone.

Ry zareo Barcelone no nanokatra ny isa, tamin’ny alalan’i Coutinho, teo amin’ny minitra faha-12. Nentin’ny roa tonta niala sasatra io isa io. Nanohitra kosa ny mpilalaon’ny Leganés, teo amin’ny tapa-potoana faharoa ka nisesy ny baolina tafiditr’izy ireo, teo amin’ny minitra faha-52, matin’i El Zhar, sy ny an’i Rodriguez, iray minitra monja taorian’io.

Tsy nisy nanampo kosa ny nanjo ny Real de Madrid satria nomontsanin’ny FC Séville, tamin’ny isa mazava 3 no ho 0. Baolina tafiditra teo amin’ny fizaram-potoana voalohany avokoa ireo. Ny roa, matin’i Andre Silva, teo amin’ny minitra faha-17 sy ny teo amin’ny minitra faha-21, ary ny fahatelo, vitan’i Ben Yedder, teo amin’ny minitra faha-39.

Samy nanakiana mafy sy nanala baraka ireto ekipa roa andrarezin’i Espaina ireto avokoa ireo gazety mpivoaka isan’andro, any an-toerana.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Gestion des risques naturels: l’Inde à la rescousse

Dans le cadre de l’appui à la Gestion des risques et catastrophes (GRC) et de la réponse aux urgences à Madagascar, le gouvernement Indien, par le biais de son ambassadeur résidant à Madagascar, Subir Dutta, a fait don au gouvernement malgache de 1.000 tonnes de riz et un conteneur de médicaments. La cérémonie s’est déroulée mercredi dernier dans les locaux du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) à Antanimora, en présence du Premier ministre Ntsay Christian et du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation Tianarivelo Razafimahefa.

Il s’agit d’une contribution  faisant partie de l’assistance promise par le président de l’Inde lors de son passage le mois de mars dernier, à la Grande île.

Le riz est destiné aux sinistrés en cas de catastrophes naturelles. Quant aux médicaments, composés essentiellement d’antibiotiques, ils seront utilisés pour le traitement de la peste. Une partie de ces dons sera dispatchée dans les communautés affectées par les différentes catastrophes et éventuellement dans les Centres de santé de base (CSB). Le reste sera de stock, au siège, à titre de provision.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Immigration: reprise de la délivrance de passeport

Après environ un mois de suspension, la délivrance de passeport électronique au Service central du contrôle de l’immigration et de l’émigration à Anosy reprend depuis hier. La délivrance de ce document de voyage a en effet été suspendue depuis le 31 août à la suite d’une panne technique.

«Nous nous excusons sincèrement pour la gêne occasionnée par cette interruption de service. Certains demandeurs ont dû reporter voire annuler leur départ. Maintenant que la panne est réparée, nous allons faire en sorte que les anciennes et les nouvelles demandes seront satisfaites dans le meilleur délai», a indiqué un responsable de la police, qui a précisé que les procédures à suivre pour la confection de passeport restent inchangées.

Mparany

 

News Mada0 partages

Vente de jus naturel: une activité en vogue

Depuis le début de cette semaine marquant la fin de l’hiver et le début de l’été, la vente de jus naturel de fabrication artisanale est de retour sur le marché, certaines épiceries et gargotes et à chaque recoin de la rue.

D’après une vendeuse faisant office du côté d’Anosy, elle arrive à écouler quotidiennement plus d’une vingtaine de litres, génerant une recette journalière de 20.000 ariary. A l’heure actuelle, la vente de jus naturel est l’une des activités qui font bien vivre leurs hommes.

«L’année dernière, j’ai réussi à écouler une cinquantaine de litres par jour, mais face à la concurrence accrue cette année, ma vente a chuté de plus de la moitié», a déploré notre vendeuse.

300 à 500 ariary le verre

Le verre d’un jus bien glacé de tamarin, d’ananas ou de carotte est vendu à 300 ou 500 ariary le verre. Les préférés des clients sont le céleri mixé avec du citron et la grenadille. Pour le jus panaché, le verre s’achète à partir de 500 ariary, mais cela peut s’élever jusqu’à 1.000 ariary et plus.

Certains clients commandent «un jus spécial» plus ou moins inattendu, à l’exemple de l’œuf mixé avec du cola ou du gingembre. Tout dépend du goût du client.

Le jus naturel de fabrication artisanale représente ainsi un nouvel attrait pour certains consommateurs, profitant de cette aubaine à petit prix. De ce fait, les vendeurs dont la plupart sont informels, ont tendance à oublier la question d’hygiène.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Ambanja: la culture de rente en perte de vitesse

Cette semaine s’ouvre à Ambanja la 3e édition de la Foire économique ayant pour objectif de redynamiser  la culture de rente, qui fait la fierté du Sambirano.

Les opérateurs et les producteurs  locaux ont été bien représentés à l’occasion d’une conférence-débat. «Cette foire constitue un intérêt capital pour la ville d’Ambanja et la région Diana. A partir des résolutions prises lors de la précédente édition, nous avons pu mettre en place un plan d’action en faveur de l’association de la culture de cacao en octroyant des plantes alternatives comme le patchouli et l’agrume, afin d’améliorer la qualité de production de cacao, qui est relativement faible ces temps-ci», a fait savoir Eric Ranaivosoa, un représentant du collège de production au sein du Conseil national de cacao (CNC).

«Cette foire nous a également permis de concrétiser des contrats avec des grandes sociétés qui œuvrent dans la filière en Europe», a-t-il poursuivi.

Ambanja est encore novice en matière de production de vanille de par le manque flagrant d’expériences et de réseautage entre les acteurs de la chaîne. Mais, les paysans commencent à se ruer actuellement vers cette filière en dépit de l’insécurité grandissante handicapant le marché.

«Lors des campagnes des deux dernières années, la région Diana a produit 150 tonnes de vanilles vertes contre 80 tonnes seulement cette année. En fait, nous ne disposons pas d’une statistique fiable en ce qui concerne le nombre de tonnage et l’entrée en devise à chaque campagne et encore moins le nombre exact d’exportateurs. Pas moins de 60 cas de vol de vanille sont chaque année traités auprès du tribunal mais la majorité des suspects est remise en liberté», affirme Perline Zafisolo, de la Plateforme régionale de concertation pour la filière vanille (PRCP). Cette dernière exige la mise en place d’une juridiction spéciale chargé de traiter une telle affaire.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Ranon’i Dabaraha sy asan-dahalo: nirefotra ny basy, nanao fihetsiketsehana an-dalambe ny mponina 

Raikitra ny tabataba tany Morondava, omaly. Andian’olona avy any Ankiliabo Misompotsy, nitaky fanamahana ny ranon’i Dabaraha, nitohy tamin’ny resaka dahalo ny olana. Efa niakatra ny hafanana, nipoaka ny basy, sns.

Nidina an-dalambe sady nanakana ny lalam-pirenena faha-35, mankany Morondava, ireo mponina avy any Ankiliabo Misompotsy. Voalaza fa mitaky ny handehanan’ny ranon’i Dabaraha izy ireo. Fanampin’izany, nitaky ny hanaovana famotorona lalina ireo roa lahy voalaza fa nangalatra omby miisa 250 sy namono olona izy ireo. Nandeha mantsy ny feo fa efa nisy votsotra ireo olona voasambotra amin’ny asan-dahalo ireo.

Nahery vaika ny hetsik’ireo olona nidina an-dalambe fa nilanja hazo sy famaky mihitsy izy ireo nandritra ny barazy, ary namakivaky ny tao an-drenivohitr’i Morondava. Araka ny filazan’ny olona any an-toerana, nisy ny fiara nosakanan’ireo olona ireo ary niharan’ny herisetra mihitsy izany. Avy eo indray, nitohy tamin’ny fikasana hamaky ny lakazerin’ny zandary, sy ny fandrobana ireo mpivarotra tao an-tanàna. Voatery nanapoaka basy ny zandary nentina nanaparitahana ireo olona ireo. Nanidy trano ihany koa ny olona ao Morondava, indrindra ireo manana tsena.

Efa ny hariva vao voalamina ny raharaha. Voatery niditra an-tsehatra ny manampahefana sy ny lehiben’ny mpitandro filaminana nandamina ireo olona marobe nirongo fitaovam-piadiana ireo.

Zavatra mety hiitatra

Ny trangan-javatra tahaka ity any Morondava ity, izay ahina hiitatra tampoka raha tsy voafehy. Karazana fitakiana fitsaram-bahoaka ihany izy ity. Tranga miverimberina any amin’ny faritra any izany ary manahirana ny fitondrana ny fifehezana azy.

Loza mitatao amin’izao ankatoky ny fifidianana izao ny fisian’ny andian’olona marobe midina an-dalambe tahaka izao. Raha tsy voafehy, mety hisy indray ny faty olona ary hiitatra amin’ny raharaha hafa. Na izany aza, tsy mbola milamina tsara ny any Morondava amin’izao fotoana izao.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Soanierana Ivongo, Toamasina I: olona roa matin’ny fanafihan-jiolahy mahery vaika

Nanafika tany Tsarakofafa, RN 2 Bis ny  jiolahy 12 lahy mirongo fiadiana mahery, ny alarobia alina teo tamin’ny 8 ora sy 30 minitra. Tokatranona mpivarotra ambogadiny ity voatafika ity. Efa nikatona ny fivarotana fa nisy olona nandondona, ary tsy vitan’ izay fa notifirin’ ireo jiolahy ny varavarana ka tafasokatra. Niditra an-keriny izy ireo sy nandrangaranga fitaovam-piadiana mahery vaika. Nitifitra avy hatrany ilay rangahy tompon-trano ireo jiolahy, ary maty tsy tra-drano ity farany. Taorian’izay vao nanao izay nataony nandraoka ny vola rehetra tao an-trano sy tao an-tsena ireo olon-dratsy. Voadaroka ny olona hafa tao an-trano, raha naolan’ ireo jiolahy kosa ny zanaka vavin’ ilay rangahy maty.

Tokony ho teo amin’ny 45 minitra teo izany rehetra izany. Lasa kely ireo vao tonga ny polisy.  Nilaza ny manodidina fa noho ny tahotra, tsy nisy sahy nivoaka ny fokonolona. Olana koa tamin’ ireto farany ny tsy fahafantarana ny laharana an-tariby mahazo ny mpitandro filaminana ka anisan’ny nahatonga ny fahataran’ny fiantsoana ny polisy.

Mirongatra ihany koa ny ao Soanierana Ivongo

Tsy i Toamasina ihany fa mirongatra, tahaka izany, ihany koa ny ao amin’ny distrikan’ i Soanierana Ivongo. Tao amin’ny fokontanin’ Ambodiriana, ny alin’ny zoma 21 septambra teo tokony ho tamin’ny 11 ora alina. Raha ny vaovao teny amin’ny mpitandro filaminana, jiolahy nirongo basy mahery vaika enin-dahy no nanafika tranona mpandraharaha lavanila iray. Niezaka ny niaro ny rainy ilay tovolahikely vao afaka BEPC ka maty notifirin’ ireo jiolahy. Tsy nijanona teo izany fa mbola nitifitra olon-kafa tao an-trano koa ireo ka naratra mafy ny telo izay mbola tsaboina ao amin’ny hopitalin’ i Soanierana Ivongo. Lasan’ireo jiolahy ny vola rehetra tao am-pivarotana sy ny lavanila efa masaka roa kitapo. Nambaran’ny loharanom-baovao hatrany fa anisan’ny maha betsaka ny jiolahy any an-toerana amin’ izao fotoana izao ny vokatra lavanila, ny fitrandrahana vato izay misy kariera vaky, eo ihany koa ny hamaroan’ny terantany srilakey ao an-toerana.

Sajo sy Y.S

News Mada0 partages

Andravoahangy: tratra ireo jiolahy mpanendaka anaty taxi-be

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Andravoahangy, afakomaly, ireo jiolahy telo malaza ratsy amin’ny fanendahana sy fangalarana entan’ny mpandeha eny amin’ny fiantsonan’ny taxi-be. Nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy teny amin’iny faritra Anjanahary sy ny manodidina iny no nahatrarana ireto jiolahy ireto. Nifanehatra tamin’ny polisy teo am-pangaronana paosy sy nanao sinto-mahery izy telo lahy ireto. Misy hatrany ny fitsirihana manokana eny amin’ireny toerana fiantsonan’ny taxi-be ireny amin’ny alalan’ny fisafoana matetika ireny faritra ireny. Teo am-pikasana hangalatra entana mpandeha tao anaty taxi-be no tsikaritr’ireo polisy nanao fisafoana ry zalahy ka noraisim-potsiny. Lasa nandositra ry zalahy raha vao nahita ireo polisy, raikitra ny fifanjevoana, saingy tsy lavitra izy ireo dia saron’ny polisy. Tratra teo Mascar akaikin’ny fiantsonan’ny taxi-be ny lehilahy lehibe iray 65 taona raha nikasa hanendaka tovovavy iray niandry taxi-be, kanjo saron’ny polisy nanao fanamiana sivily.

J.C

News Mada0 partages

FAO sy ny Minisiteran’ny Ala: omen-dalana ny varotra hazo sarobidy

Nisy ny fifanarahana natao sonia, omaly, teo amin’ny FAO sy ny minsiteran’ny Tontolo iainana, Ala sy ny haivoary. Tafiditra ao anatin’ny fandaharanasan’ny FAO izany, vatsin’ny Vondrona eoropeanina vola ho fiarovana ny ala sy ny hazo sarobidy. Navoitra ao anatin’izany fifanarahana izany fa azo atao ny mivarotra hazo sarobidy, toy ny andramena sy ny voamboana, saingy ao anatin’ny fanarahan-dalàna.

Hita soritra ao anatin’ny laminasa Cites koa ny fiarovana ireo hazo sarobidy eto Madagasikara ireo, ho varotra manara-dalàna hiadiana amin’ny fanondranana an-tsokosoko. Tanjona, raha ny nambaran’ny Cites, ny hampaharitra ny fiarovana ny ala misy azy ireny amin’ny fomba fitantanana azy.

« Ny varotra na fanondranana hazo sarobidy tsy voararan’ny lalàna, fa tsy tokony hanimba ny zavaboary sy ny biby ao anaty ala », hoy ny minisitry ny Tontolo iainana, Randriatefiarison Guillaume Venance. Nohamafisin’ny solontenan’ny FAO eto Madagasikara, i Patrice Talla Takoukam, izay fanitsiana izay, indrindra manoloana ny fahapotehan’ny tontolo iainana ankehitriny. Hatraiza anefa ny fanaraha-maso sy ny  fampiharana izany lalàna izany, indrindra amin’izao fotoana izao, raha omen-dalana ny fahazoana mivarotra hazo sarobidy ?

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

GBM: ho betsaka ny fitaovam-pianarana

Hotanterahina, ny 3 ka hatramin’ny 7 oktobra izao etsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena, ny hetsika « La Grande Braderie de Madagascar » (GBM). Fotoana hanomezan’ny orinasa Madavision, mpikarakara ny hetsika, ireo tolotra rehetra momba ny fidiran’ny mpianatra, io dimy andro io.

Anisan’ny hetsika andrasan’ny mpanaraka ny GBM io tsenan’ny fitaovam-pianarana io. Hentitra rahateo ny mpikarakara amin’ny fampanarahana ny fihenam-bidy tsy maintsy ataon’ny mpivarotra rehetra mandray anjara.

Ankoatra ny fitaovam-pianarana, ho hita mandritra ny « La Grande Braderie de Madagascar » ihany koa ireo entana efa mahazatra ny mpiantsena, toy ny kojakojan-dakozia, ny haingon-trano, ny firavaka sy ny karazana ranomanitra….

Mbola mitana ny anjara toerany koa ny tontolon’ny sakafo, mampalaza ny hetsika. Maromaro ireo tranoheva mitondra ny vokatra sakafo, mandritra ny dimy andron’ny tsenabe ao Mahamasina.

Ankoatra ireo, manamarika ny mpikarakara fa fotoana ivoahan’ny lamaody fanao amin’izao andro mafana izao ity hetsika GBM, volana oktobra, ity. Efa tonga ny entana nohafaran’ireo mpivarotra mandray anjara hanomezana fahafaham-po ny mpiantsena.

Tatiana A

News Mada0 partages

Bakalorea teknika: nisy fisavana nisorohana ny fitondrana antontan-kevitra  

Nifarana, omaly hariva, ny tapany faharoa amin’ny bakalorea teknika manerana ny Nosy. Ho an’ny foibem-panadinana lycee Moderne Ampefiloha, tsy nahitana olana goavana ny fizotry ny fanadinana nandritra ny telo andro voalohany, hatramin’ny omaly maraina, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra voalohany, Razanadranaivo Dina, omaly teny an-toerana. Ny mpiadina miresaka mandritra ny fanadinana no niseho. Afindra toerana mitokana eny aloha ny mpiadina tratra manao izany ary arahi-maso. 20 eo ho eo ny mpiadina niharan’izany fa tsy nisy tonga tamin’ny fanakanana azy tsy hanohy ny fanadinana intsony. Nisy koa ireo 40 nitondra finday tany anaty paosy ka nalaina avokoa ary tsy naverina raha tsy omaly hariva aorian’ny fahavitan’ny fanadinana farany. Ho fisorohana ny fampiasana finday na antontan-kevitra miafina, manao fisavana tampoka mivantana any anaty efitrano fanadinana amin’ny mpiadina ny tomponandraikitra. Efa misy rahateo ny fampahafantarana hatrany ny toromarika mialoha ho an’ny mpiadina. Indraindray, indroa na intelo ny fisavana rehefa misy ny zavatra mampiahiahy ny tomponandraikitra.

Mafy loha kokoa ny mpianatry ny sekoly teknika 

“Sarotra kokoa ny asa fanaraha-maso ho an’ny mpiadina amin’ny sampana teknika raha mitaha amin’ny fampianarana ankapobeny”, hoy ity tomponandraikitra voalohany ity. Matahotra ny tomponandraikitra ny mpiadina amin’ny fampianarana ankapobeny fa mafy loha ny avy amin’ny sampana teknika. Sivy ny mpiandraikitra ny foibem-panadinana ka dimy ny tompon-terana, efatra ny lefitra. 250 ny mpiasa miparitaka amin’ny efitrano fanadinana 65 ao amin’ny LMA. Mahatratra 1 988 ireo voasoratra anarana, 1 924 ny tonga niatrika ny fanadinana, 64 tsy nitranga tao anatin’ny telo andro voalohany.

Ho an’ny foibe lycée Technique Professionnel Ampefiloha kosa, 625 ny mpiadina voasoratra anarana, 611 niatrika ny fanadinana, 14 tsy tonga. Mahatratra 143 ny mpiasa mikarakara ny fampandehanana ny fanadinana. Noraisina avokoa ny fepetra hisorohana ny mety ho fampiasan’ny mpiadina antontan-kevitra mandritra ny fanadinana. “Ny talata teo no nohamafisina ny fanaraha-maso isaky ny efitrano satria taranja fototra ny natrehin’ny mpiadina”, hoy ny fanazavan’ny sojaben’ny mpiandraikitra ao amin’ny LTP Ampefiloha, Radira Soloniaina Fiononana Gianelli, omaly teny Ampefiloha. Hanomboka amin’ny alatsinainy ny fitsarana ny kopia rehetra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fanadiovana lakandrano: holoarana ny fotaka, ampiasaina ireo fiara vaventy

Namoaka filazana ny avy ao amin’ny fadidiana ny Tanànan’Antananarivo mampitandrina ireo rehetra mipetraka manamorona ny lakandrano sy mpivezivezy na an-tongotra na amin’ny fiara, amin’ny fisian’ny fiara vaventy hivezivezy ato anatin’ny fotoana maromaro amin’ireo toerana handalovan’ny lakandrano C3.

Misy ny tetikasa Produir iarahan’ny CUA amin’ny Samva, ny Apipa ary ireo minisitera maromaro miasa hanadiovana ny lakandrano haharitra dimy taona (2018-2023).

Holoarana amin’ny alalan’ny kamiaobe ny fotaka mihandrona any ambanin’ireo lakandrano eto Antananarivo.  Hodiovina avokoa izany ary halalinina hampikoriana tsara ny rano, indrindra rehefa fahavaratra. Hampihena ny fiakaran’ny rano amin’ny tokantrano maro eny amin’ny faritra iva ihany koa izany.Voakasik’izany fanadiovana izany avokoa ny mponina mipetraka amin’ny boriborintany fahefatra, fahatelo ary fahenina. Hivezivezy eny amin’ireo faritra ireo, araka izany, ny fiarabe mitondra “pelle mécanique” sy fitaovana goavana isankarazany.

Mila mitandrina sy mifehy ny ankizy madinika ny ray aman-dreny mipetraka manamorona ireo lakandrano hodiovina fa mety hitera-doza ny filalaovana manodidina ireny fitaovana vaventy ireny.

Hanomboka eo amin’ny dobo roa eo Anosibe sy Namontana mihazo ny eny 67 ha Cenam sy Ankasina hatrany amin’ny fiampitan’ny lakandrano C3 amin’ny lalam-baovao hatreny Andraharo sy Anosivavaka ny asa.

Hisy lalan’ny fiara avokoa ny morona rehetra havia sy havanana hahazoana mitaona ny fotaka raofina izay efa nihandrona an-taona maro ao amin’ireny lakandrano ireny.

Hentitra ny fandraisan’andraikitra ny sefo fokontany amin’ireo toerana lalovan’ny lakandrano. Efa misy ny rindran-damina sy toromarika azon’izy ireo amin’ny fandaminana ny mponina hampandeha tsara ny asa fanadiovana.

Tatiana A

Ino Vaovao0 partages

TANANDAVA RN2 BIS : Naolan’ireo jiolahy ilay zanany vavy rehefa maty voatifitra ny rainy

Manangana ady amin’ny mpitandro filaminana ireo jiolahy ao an-toerana. Misy ilay «  opération Mandio  » ataon’ny zandary fa zary toa lasa nanome vahana ny asan-jiolahy izany. Mampiseho ireo jiolahy ao Toamasina fa ry zareo no matanjaka, ry zareo no tompon-tanàna.

Dimy isan’andro farafahakeliny ny fanafihana mitam-piadiana niseho tao Toamasina tamin’ity herinandro ity. Eo ireo fanafihana madinidinika sy ny tena goavana isiana poa-basy sy fandratrana olona ary miafara amin’ny famoizana aina mihitsy ho an’ny tranga sasany. Eo koa ireo halatra sy vaky trano tsy misy poa-basy, toy ny niseho tao Tanambao Fahadimy ny marainan’ny alarobia 26 septambra, tokony ho tamin’ny 6 ora. 

Rangahy iray hamonjy toeram-piasana sendra mba nisotro kafe no lasibatry ny mpangalatra moto.  Napetrany tao afarany ilay moto fa izy nisotro kafe tsy lavitra teo, tsy noentiny ny lakile an’ilay moto. Mbola tsy lany akory ilay kafe dia nisy tovolahy namelona sy nitondra ilay fitaovam-pitaterana nitsoaka niditra lalam-pasika. Niezaka nanenjika ireo nanatri-maso sy ny tompony saingy tsy hita popoka intsony.

Ny alin’ny alarobia 26 septambra hifoha ny alakamisy 27 septambra, mpivarotra iray ao amin’ny faritra Tanandava Balance Rn2 bis iny no notafihan’ny jiolahy 12 lahy. Notifirin’ireo jiolahy ilay raim-pianakaviana izay niezaka nanohitra ka maty tsy tra-drano. Naolana ny zanany vavy. Tsy mbola fantatra hatreto ny tontalin’ny vola lasan’ireo olon-dratsy.

Mihozohozo ny sezan’ny talem-paritry ny polisy Toamasina

Manoloana ireo zava-misy rehetra ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka ireo, dia fantatra fa mangozohozo tanteraka ny sezan’ny talem-paritry ny polisy. Ity farany izay nanome baiko ireo polisy eo ambany fiadidiany efa ho iray volana izay fa tsy mahazo mitifitra mihitsy fa tsy maintsy atao sambo-belona ireo jiolahy. Anisany antony lasa mampirongatra mafy ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina izany baiko izany, hoy ny mponina.

Efa fantatry ny fanjakana foibe izany zava-nisy izany ka re fa mety handraisana fepetra ary mety hiafara amin’ny fanesorana azy amin’ny toerany izany rehetra izany.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA - FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Vo...

Fihaonana tamin’ny mpanao gazety notarihin’ny Kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys. Nambarany nandritra izany fa misy jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana telolahy voasambotra .Ekipan’i Dadalava ireto voasambotry ny polisy ireto. Niaraka voasambotra taminy i Price sy Moussa. 

Mbola sarona niaraka tamin’izy telolahy ilay moto fampiasa amin’ny fanafihana. Nambaran’ny kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys kosa fa tsy nahatrarana fitaovam-piadiana izy telolahy ireo saingy misy "indice" maro. Voatondro ho tompon’antoka tamin’ny fanafihana ilay mpivarotra avy ao Foulpointe izy telolahy ireo. Tao Tsarakofafa, Mangarivotra ary Tanambao Fahadimy no nahatrarana an’i Dadalava sy ny namany. Vao manomboka rahateo ny fanadihadiana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIPARITAHAN’NY VOLA SANDOKA AO TOAMASINA : Lasibatra ireo mpivarotra friperie

Ny talata lasa teo, dia mpivaro-damba tao Ambolomadinika no lasibatra. Efa tonga tany an-trano ny hariva ilay ramatoa mpivarotra vao nahatsikaritra fa vola sandoka avokoa ilay vola 200 000 Ariary azony teny amin’ny toeram-pivarotany. 

Vola sandoka amin’ny 10 000 Ariary. Sarotra ny manavaka azy amin’ny  tena izy. Misy fitoviana be amin’ny vola tena izy. Tsy nitovy koa ny laharana fa samy hafa avokoa. Nametraka fitoriana ilay mpivarotra. Efa misy olona ahiahiana amin’izao raharaha izao. Efa eny amin’ny mpitandro filaminana ny fanadihadiana rehetra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MASOIVOHON’I INDE : “Tsy hitsabaka amin’ny raharaham-pirenena fa vonona hanohana”

Na ny eto an-toerana na ny eo anivon’ny vondrona iraisam-pirenena miaraka amin’ireo firenen-dehibe maro dia samy manamafy fa tsy misy afa-tsy ny firosoana amin’ny fifidianana no vahaolana ivoahan’ny firenena ao anatin’ izao krizy lalin’ny fahantrana izao. Nitondra ny fanehoan-kevitra mahakasika izany ihany koa ny masoivohon’ny firenena Indianina miasa sy monina eto Madagasikara fa “tena zava-dehibe ho an’i Madagasikara ny firosoana amin’ny fifidianana”. Nohamafisiny fa amin’ny maha tany demokratika an’i Madagasikara dia tena ilaina ny firosoana mankany amin’ny fifidianana mba hahafahan’ny rehetra maneho hevitra. 

“Madagasikara dia anisany firenena demokratika. Misy ny fikarakarana fifidianana eto Madagasikara satria efa nametra-pialana ny filoham-pirenena, araka ny Lalàm-panorenana”, hoy ny nambaran’ny masoivohon’I firenena Indianina eto Madagasikara. Tahaka ireo masoivoho vahiny naneho ny fahavononany hiara-hiasa amin’ny firenena malagasy dia nanamafy izany ihany koa ny avy amin’ity firenena ity. “Tsy mitsabaka amin’ny raharaham-pirenen’ny Malagasy i Inde saingy kosa vonona hanolo-tanana hatrany”, hoy hatrany ny tenany. Tahaka ny fiaraha-miasa efa nisy hatramin’izay dia nanamafy hatrany ity masoivoho ity fa vonona hiara-hiasa sy hanohana hatrany izay filoha voafidim-bahoaka eo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA : Nofanin’ny CENI ary nomeny traikefa ireo solontenan’ny kandida

Nomen’ny Céni fiofanana sy nizaràna traikefa ny solontenan’ny kandida sy ny antoko politika eto Mahajanga. Haharitra roa andro io fampiofanana io, ary ao amin’ny Les roches rouges no nanaovana azy, ny alakamisy sy zoma teo. 

Ny antony moa dia isorohana ny tsy fanarahan-dalàna sy ny mety ho hala-bato ao amin’ny birao fanisam-bato. Tokony hahafehy ny fitsipika arahina mandritra ny fanatanterahana ny fifidianana ho avy ireo solontenan’ny kandida, ka hanofana ihany koa ireo delege  rehetra namany. Ny Céni sy EISA no miara-misalahy amin’izao fanofanana izao.  Efa nofanina ireo fiarahamonim-pirenena ary izao indray ny antoko politika.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA : Mpivady miisa 17 tonga nanao mariazy miara-mizotra

Ny alakamisy maraina teo no natao ity andiany fahatelo ity, ka mpivady miisa 17 no tonga niatrika izany. Niavaka tokoa ity andiany fahatelo ity raha ny nambaran’ny ramatoa Soatoky Hasina izay lefitra fahaefatry ny ben’ny tanàna eto Mahajanga no sady miandraikitra ny sora-piankohonana rahateo. Voalohany tamin’izany fiavahana izany, ohatra, ny fahamaroan’ireo mpandray anjara tamin’ ny fisoratam-panambadiana fotsiny. Feno ny efitra izay fanaovana ny lanonam-panambadiana ao amin’ny Lapan’ny tanàna tamin’io andro io. 

Tsy hita ihany koa ny nametrahana ireo olona mpanotrona fa samy napetraka teny amin’ny lalan-kely teny arak’ izay mety amin’ny tsirairay. Andiany fahatelo ity vita ity, izay fanamby napetraky ny kaominina amin’ny mba hialana amin’ireo olona mifanambady tsy vita soratra any amin’ny fiarahamonina any. Azo atao tsara anefa izany na tsy manana volabe tahaka ireny fisoratam-panambadiana hita matetika ireny aza. Nohamoraina ihany koa ny fikarakarana ny taratasy ho an’ireo izay vonona ary misy fanampiana mihitsy avy amin’ny kaominina eo amin’ny famenoana ny pitsopitsony rehetra mba ho tomombana ny fanambadiana izay atao.

Miarahaba ireo rehetra nahavita iny fisoratam-panambadiana faobe iny izahay eto amin’ny Ino vaovao. Ho an’izay vonona amin’ny andiany manaraka moa efa misokatra ihany koa ny fisoratana anarana ho amin’izany eny amin’ny sampan-draharaha misahana ny sora-piankohonana eny amin’ny Lapan’ny tanàna.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FANAOVANA MALOTO ENY REHETRA ENY : Hanangana lavapiringa miisa 600 ny ENDA

Vahaolana hialana amin’ izany dia nanangana tetikasa iray hanamboarana ny trano fivoahana isan-tokantrano ny Enda Océan Indien izay sampana tetikasa iray amin’ ireo mpiara-miombon’ antoka amin’ny fiadidiana ny tanàna eto amintsika izy io. 

Tapaka àry fa hisy ny fananganana lavapiringa any amin’ireo trano fonenana mangataka izany eo anivon’ity tetikasa ity raha mifanaraka amin’ny fepetra hisorohana ny fofona eo anivon’ny fiarahamonina ihany koa ny toerana hanaovana izany. Noho izany dia miisa 600 eo ho eo ireo lavapiringa hatsangana araka ny fangatahana ataon’ny olona, ka mandritra ny telo taona ny faharetan’izany. Natokana ho an’ireo vahoaka tena mila azy ihany izy ity, fa tsy izay rehetra tonga mangataka ihany koa anefa no mahazo sy hisitraka ny tetikasa. 

Saingy mbola hisy ny fanadihadiana sy fidinana ifotony hataon’ireo tompon’andraikitry ny tetikasa ho an’izay manao fangatahana hahazo izany lavapiringa izany. Nisy araka izany ny antso avo nataon’izy ireo amin’ny tokony hanatonan’ireo mponina izay mangetaheta ity tetikasa ity eny amin’ny La Voirie Analakely Marolaka raha mila fanazavana fanampiny sy misimisy kokoa. Ny tanjon’ ny kaominina dia tsy hisy intsony ny hanao maloto an-tatatra sy hanao jangoany eny rehetra eny. Ho an’izay manana ny toeram-pivoahana feno dia efa manana fitaovana hanesorana izany rahateo ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga ka ny Madacompost no misahana izany.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FANADIOVANA FAOBE MAHAJANGA : Fokontany miisa efatra no efa vita

Paikady iray nampiharin’ny ben’ny tanàna eto Mahajanga izy io, ka mifantoka amin’ny fokontany iray ny fitaovana fanadiovana rehetra. Entanina hanadio ny tokotaniny ny mponina rehetra. Diovina ihany koa ny tatatra sy ny lalana. Apetraka ny dabam-pako maromaro hanangonana ny fako ary izay voangona dia ariana any amin’ny toerana fanariana izany eny Manapatanana. Miara-miasa amin’ny fokontany sy ny fokonolona ny kaominina amin’izany.

Miisa efatra ireo fiaraben’ny kaominina mpaka fako ankehitriny, izay anaovana ny asa mahazatra amin’ny andavanandro sy akana ny fako isam-pokontany ary mifantoka ihany koa amin’ny fanadiovana faobe misy ao amin’ity fokontany ity. Ankoatra ny mahatsara ny fahadiovana noho izy mahasalama dia misy antony roa lehibe ny fanadiovana atao. Ny voalohany dia hanalana ireo fako manentsina ny tatatra ka tsy ahafahan’ny rano mivarina any amin’ny Vallon de Metzinger. 

Mahatonga fahadoboana izany, indrindra rehefa mateti-piavy ny orana na misy andro ratsy mandritra ny fotoam-pahavaratra. Ny faharoa dia hisorohana sahady ny aretina pesta izay efa mihaodihaody. Satria rehefa tsy misy fako dia tsy misy voalavo, izay misy parasy mitondra pesta. Manentana ny sefo fokontany ny kaominina mba hampilaza mialoha sy hametraka ny tetiandro hanatanterahana ny fanadiovana faobe ao aminy satria mila fandaminana mialoha izany. Manome toky kosa izy ireo fa hodiovina daholo ny fokontany miisa 26 eto Mahajanga.

Vanessa

News Mada0 partages

Fanampiana avy amin’ny AFD: mila fanajariana goavana Antananarivo sy ny manodidina

Hitan’ny vahiny fa mila fanarenana goavana ny Renivohitr’i Madagasikara : Fotodrafitrasa, lalana, fokontany maro, sns. Manahirana daholo ireo, ny mponina rahateo tsy mitsaha-mitombo. Koa nisy ny fanampiana nomen’ny Frantsay, amin’ny alalan’ny AFD, omaly, dimy tapitrisa euros.

Tao amin’ny minisiteran’ny Vola sy ny fitantanam-bola, nanaovana ny sonia fiaraha-miasa, teo amin’ny ambasadoaro frantsay, Rtoa Vouland-Aneini, sy ny minisitry ny Vola, Rtoa Andriambololona Vonintsalama, natrehin’ny minisitry ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Razafimahefa Tianarivelo.

Fitantanana an’Antananarivo Renivohitra sy ny kaominina 27 manodidina (GUGA)*ny tetikasa. Fanadiovana sy fanamboarana ny tanàna, toy ny lalana, ny lakandrano, ny lalankely. Najoro ny Ivom-panajariana ny tanànan’Antananarivo sy ny manodidina hanao ny asa, nomena telo tapitrisa euros ; hanohana izany ny Ivontoeram-pirenena momba ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana (INDDL)*, eo anivon’ny minisiteran’ny Atitany, manana anjara roa tapitrisa euros avy amin’io tetibola io.

Mitantana ny vola ny INDDL sy ny AFD

Nosoritan’ny talen’ny AFD, i Bertrand Willocquet fa ny INDDL no mitantana ny vola miaraka amin’ny AFD. Io Ivontoeram-pirenena io ihany koa no miantoka ny fanofanana teknisianina sy hanao ny  fanaraha-maso. Ho fanamafisana ny tena fitsinjaram-pahefana, ny INDDL, tokony hahitana marina ny vokatry ny tetikasa fampandrosoana amina tanàn-dehibe sy ny manodidina. Laharam-pahamehana koa ireo kaominina manodidina ho fanajariana azy ireny, mandritra ny efa-taona.

Efa vita ny volana avrily 2018 ny fanadihadiana ny tokony hatao rehetra, miaraka amin’ireo manam-pahaizana manokana momba ny fampandrosoana ny tanàn-dehibe. Homena fitaovana ho an’izany ny eto Antananarivo Renivohitra, hahazoana manajary ny tany, indrindra ho fanalalahana ny tanàna hialana amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana, lasa sakana amin’ny fihariana maro, misy fiantraikany hatrany amin’ny fahasalamam-bahoaka. Manampy izany ny fitiliana ny tanàna amin’ny fomba fanangonam-baovao avo lenta. Dimy taona ny faharetan’ny fiaraha-miasa momba izany. Andrasana izany ny tombanezaka voalohany.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Hetsika tolo-tanana: hisy ny seho goavana « Ho an’i Fanaiky »

Hetsika maromaro izay ny efa tontosa, ho tolo-tanàna ho an’i Fanaiky. Hetsika kelikely avokoa ny teto Antananarivo, saingy ho avy ny goavana kokoa. Araka ny fantatra mantsy, hisy ny “Ho an’i Fanaiky”, seho hotontosaina ny alahady 30 septambra ho avy izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro, etsy amin’ny CCEsca Antanimena.Mpanakanto maro no hifarimbona an-tsehatra amin’io, hahitana an-dry Silo, i Samoëla, i Jaojoby, i Solo Andrianasolo, i Fanja Andriamanantena, i Théo Rakotovao, i Voahirana, i Mija Kamisy, i Rolf, sns. Hanaraka azy ireo eny an-tsehatra hatrany ny tarika Solomiral, misy an’i Fanaiky.Tsiahivina fa efa nahavita hetsika tolo-tanàna ho an’i Fanaiky ny tany Antsirabe sy tany Antsiranana. Toraka izany koa ny tatsy La Réunion sy tany Frantsa. Fahombiazana ity farany, nahitana ny fandraisana anjaran’ireo mpanakanto malagasy mila ravinahitra ao Frantsa.Tsy mijanona hatreo akory fa mbola mitohy ny ezaka ataon’ireo namana sy fianakavian’i Fanaiky satria mbola lavitra ezaka ny vola ilaina amin’ny fitsaboana ity mpitendry gitara beso manana ny lazany ity.

Zo ny Aina

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny CNaPS sy Fanilo FLM ToamasinaManentana ny mpino hanana fiahiana ara-tsosialy

Fanindroany izao no nandray atrikasa fiofanana karakarain’ny CNaPS (na ny Tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy) ny synodam-paritany Toamasina.

 Ny voalohany dia tsy tontosa hatramin’ny farany fa ravan’ny rivodoza tamin’ny fiandohan’ity taona ity. Tamin’ity kosa dia 50 mahery no tonga nanatrika ny fiofanana izay nahitana pastora sy loholona ary filohan’ny komitim-pitantanana isan’ambaratongany eo anivon’ny FLM avy amina synodam-paritany telo dia i Toamasina, Nosivola ary Alaotra. Notanterahina tao amin’ny fiangonana FLM Morarano Toamasina ny talata 25 sy ny alarobia 26 septambra lasa teo ny hetsika. Tanjon’ny fiofanana tany Toamasina ny fanentanana ireo mpanao raharaham-piangonana amin’ny maha zava-dehibe ny fiahiana ara-tsosialy atolotry ny CNaPS ireo mpikambana ao aminy, izay sady zo fototra tokony hositrahan’ny mpiasa tsirairay mihary amin’ny sehatra tsy miankina ka toy ny mpiasam-piangonana. Ramatoa Tsaboto Joslina, Mpandrindra ny tendro sy ny masoivoho CNaPS foibe no nitarika ireo iraky ny CNaPS, nampian’ny avy ao Toamasina notarihin’ny talen’ny masoivoho Ramparany Voahangy. Nifantoka tamin’ny fampahafantarana ny didy aman-dalàna mifehy ny asa sy ny lalàna sosialy, ary ny karazana fifanarahana arak’asa, ny andraikitry ny CNaPS ny fitsinjarana ny latsakemboka ny fiofanana. Nampahafantarina tamin’ny antsipirihany ihany koa ny tolotra omen’ny Tahirim-pirenena toy ny fiahiana ny fianakiavana, ny tra-doza na marary vokatry ny asa ary ny fisotroan-dronono. Mbola maro  tokoa mantsy ireo mpino kristianina eo anivon’ny fiangonana FLM no tsy misitraka ny fiahiana ara-tsosialy. Tsy afaka ny hikipy fotsiny anefa ny fiangonana manoloana ny tranga satria manana andraikitra goavana. Ny mpandray anjara rehetra eto amin’ity atrikasa ity dia manana adidy amin’ny famahana olana eny amin’ny fiangonana amin’ny fanentanana ny rehetra mba hisitraka ny zony eny anivon’ny CNaPS. Izay lalàm-panjakana dia tokony ho ny fiangonana no hanaja izany voalohany. hoy Rasamimanana Alfred, mpandrindra nasionaly amin’ny fampandrosoana anivon’ny Loterianina (na Fanilo).

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Pesta

Nanamafy ny praiminisitra Ntsay Christian fa misy ny valanaretina Pesta ary tena mamindra efa hatramin’ny taona 1980.

 Ny volana septambra ka hatramin’ny volana aprily eo no tena fipoirany saingy tsy misy tokony hatahorantsika, hoy izy, fa efa vonona ny amin’ny fiatrehana izany amin’ny lafiny rehetra i Madagasikara raha sanatria misy izany.

Miisa 5 ireo olona voamarina fa ahitana trangan’aretina pesta ao Antsirabe I hatramin’ny herinandro lasa teo, raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Ny 4 pestan’ny aretin-tratra ary ny 1 kosa dia avy amin’ny voalavo. Samy efa tsaboina ao amin’ny CHRR ao Vakinankaratra moa izy ireo.

Fiakaran’ny rano

Mitaraina ry zareo mponina etsy Besarety fa lasibatry ny fiakaran’ny rano foana isaky ny fahavaratra ary mangataka ny fitondram-panjakana mba hanova fomba fiasa amin’ny fanamboarana ireo tatatra mba hisian’ny vokatra mitondra any amin’ny tsara lavitra. Isan-taona, hoy izy ireo, dia “Tip top” foana no hiainana ary tsy maharitra firy dia efa tondraka ny rano.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny entana ao an-tokantranoMitsinjo hatrany ny mpanjifa ny Baolai

Ao anatin'ny vaninandro fialantsasatra tanteraka izao ny tokantrano malagasy maro.

 

Tsy vitsy ny olona nisafidy ny hanavao ny entana ao an-tokantrano. Ao anatin' izany, maro ny magazay nanao ezaka manokana hanomezana fahafahampo ny daholobe, toy ny Tranombarotra « Baolai ». Vao nahatonga entana vaovao lohalaharana amin' ny kalitao ity tranombarotra  hita etsy Analakely ity. Misy entana maro samihafa mifanandrify tsara amin' ny filana sy ny fahefa-mividin' ny tsirairay. Ao anatin' izany ny four micro-onde, Subwoofer, fer à lisser (volo), Télé Led - Réfrigérateurs et Congélateurs, Panneaux Solaires, Synthétiseur, Caméra de Surveillance à distance.

 

Nangonin’i RTT

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolagnaro –Amboasary atsimoMiverina indray ny fanafihan'ny malaso

Malaso iray, olona iray, omby 30 tsy hita ny nanjavonany.Io no vokatry ny fanafihana malaso ny tanàna iray tany Tolagnaro ny alin'ny talata teo, Raha sendra nisakafo iny no tonga tampoka ireo malaso miisa 30 lahy.

 

 

Tsy nisy alaharo fa ny valan'omby no nanaovan'ireto dahalo ireto nampitaha. Niezaka nanohitra ny zava-misy ny fokonolona saingy be no ho vitsy ary tsy mitovy ny hery eo am-pelatanana. Ny an'ireto olon-dratsy lefona sy basy fitaovam-piadiana mahery vaika. Tanam-polo kosa ny an'reo fokonolona. Ireo mpitandro ny filaminana somary miahotrahotra ihany satria vitsy, dia manao ny danin'ny kibony ireo malaso. Araka ny efa nambara teto sakana ho an'ny fampandrosoana ny tsy fisian'ny fandriampahalemana. Manao antso avo amin'ny tompon’andraikitra ireo mponina ao amin'ny tapany avaratry ny distrikan'Amboasary Atsimo. Marihina fa na teo aza ny fampanantenana nataon'ny fitondrana dia zary nofinofy fotsiny izany

Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Toamasina RenivohitraMiparitaka ny vola sandoka 10.000 ariary

Ireo mpivarotra “friperies” indray no tena lasibatra amin’ny resaka vola sandoka ka ireo vola 10.000 ariary izay sarotra ny manavaka azy amin’ny tena izy noho ireo laharam-bola samy manana ny azy sy ny endriny mitovy amin’ny vola tena izy no miparitaka ao Toamasina ankehitriny.

 

 

 

 Mpivarotra “friperies” iray ao Ambolomadinika no tratran’ny vola sandoka mitentina 200.000 ariary amin’ny vola sandoka 10.000 ariary ny  talata hariva teo. Mandritra ny fanaovan’ireo mpivarotra “friperies” ilay antsoina hoe “vaky balle” izay maha be mpividy miady lamba iny indrindra no anapariahan’ireo mpanaparitaka ity vola sandoka ity izany. Efa eo am-pelatanan’ny polisy ny raharaha ankehitriny dia ho hita eo ny tohiny. Manahy anefa ny ankamaroan’ny olona ao Toamasina fa sao vao miha hirongatra ny fiparitahan’ny vola sandoka rehefa ho avy eo ny propagandy manomboka ny 8 oktobra. Miantso fahamailoana ho an’ny rehetra mpikirakira vola ny polisy izao.

 

 

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’AntananarivoNanome 8 miliara ariary mahery ny AFD

Omaly alakamisy 27 septambra no natao tetsy amin’ny minisiteran’ny fitantanam-bola sy ny tetibola tetsy Antaninarenina ny fifanaovan-tsonia ho fiaraha-miasa amin’ny Masoivoho Frantsay ho amin’ny fampandrosoana (AFD).

Famatsiam-bola mitentina 2 tapitrisa Euro na 8 017 180 000 Ariary (1Euro=4008, 59 Ar) no nentin’ny AFD hanampiana ny ivontoerana nasionaly ho amin’ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana ifotony (INDDL). Ao anatin’ilay tetikasa GUGA (Gouvernance Urbainedu Grand Tana) izay hampandrosoana ny kaominina miisa 27 manodidina ny renivohitra  ary hanatevenanana ny fahaiza-manaon’ny mpanajary ny tanàna ity fifanaovan-tsonia ity. Hibahan-toerana amin’izany ny  fampianarana sy ny fampiofanana maro ary ny fanamafisana ny fahaiza-manao ho fampiroboroboana ny tanànan’Antananarivo sy ny manodidina. Mifanindran-dalana amin’io famatsiam-bola hanampiana an’ny INDDL io ny famoronana ny ivom-panajariana ny tanànan’Antananarivo sy ny manodidina (IPAM) izay hahazoana vola mitentina 3 tapitrisa Euro na 12 0250 770 000 Ar ihany koa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

VATSIM-PIANARANA BRITANIKA

Feno 200 taona ny fiaraha-miasan’i Madagasikara sy i Grande Bretagne. Iray amin’ny fanamafisana hatrany io fiaraha-miasa io dia manana anjara amin’ny fanomezana vatsim-pianarana

 « chevening » ahafahana mianatra any amin’ireo oniversite britanika ny Malagasy. Efa manomboka ny fandefasana dosie ho an’ny taom-pianarana 2018-2019 ka amin’ny alalan’ny tranokala www.chevening.org no hanatanterahana izany. Ny 6 novambra 2018 no mikatona ny fisoratana anarana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foara ara-toekarena VoatraAndro farany anio

Hifarana anio alakamisy 28 septambra eny amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka rehefa naharitra telo andro ilay hetsika “Foara Voatra” andiany fahadimy karakarain’ny Antenimieran’ny varotra Antananarivo, ahitana tranoheva marobe.

 Mifanindran-dalana ao ny foara ara-toekarena aty amin’ny ranomasimbe Indiana faha-11 izay natao hanamorana ny seha-piharian’ireo mpandraharaha, tohanan’ny vondrona Axian sy ny vondrona Ciel avy any Maurice. Nambaran’Atoa Ndriana Ralaimanisa talen’ny serasera eo anivon’ny banky BNI izay mpanohana ny hetsika  fa anisan’ny antony nanosika azy ireo handray anjara amin’ity foara ity ny fahafahana manampy sy mitady lalana ho an’ireo mpandraharaha Malagasy hahafahana mampivoatra ny toekarem-pirenena. Tafiditra ao ny fampindram-bola azy ireo izay misy fihenam-bidy hatrany amin’ny 25 %. Maro karazana ireo tolotra azon’izy ireo omena mandritra izany, mety ho an’ny sarangan’olona rehetra maniry ny hanangana orinasa madinika sy salantsalany. Tsiahivina moa fa marobe ireo mpandraharaha Malagasy mandray anjara amin’ity Foara Voatra ity ka anisan’ny tanjona iombonan’ny rehetra ny mba hahafahana mahita mpiara-miombon’antoka sy lalam-barotra any ivelany entina hanatsarana ny fidiram-bolan’izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

La grande braderie de MadagascarHanome torohevitra sy hanampy ny tanora ny Openflex

Hotanterahina manomboka ny 3 oktobra ho avy izao indray, haharitra dimy andro, ilay hetsika La Grande Braderie de Madagascar mialoha ny fidiran’ny mpianatra karakarain’ny Madavision.

 Etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina no hanatontosana izany ka anisan’ny tanjona kendrena ny hanampiana ny ray aman-dreny amin’ny fividianana  ireo fitaovam-pianarana rehetra ilain’ny mpianatra, manomboka amin’ny kitapo ka hatramin’ny fitafiana sy  ny kiraro. Hampiavaka ny hetsika ny fisian’ireo mpanohana ofisialy marobe, hoy Ramanantsoa Harilala. Anisan’ireny ny Openflex  izay hanampy manokana ireo tanora liana amin’ny resaka indostria hahafahana mampiroborobo ny seha-pihariana eto Madagasikara. Tsy latsa-danja amin’ireny ny Master Immo izay hanosika sahady ny rehetra amin’ny fibanjinana ny ho avy amin’ny alalan’ny fividianana tany...  Hisy ny toerana hahafahana mampiala voly ny ankizy madinika hiarahana amin’i Jasmine sy Jasmin. Ny Dokotera Said kosa no ho avy hanafana ny sehatra ny alahady 07 oktobra. Manodidina ny 40.000 isa moa ireo mpitsidika handrasana ho avy mandritra ny hetsika raha manomboka amin’ny 15 % kosa ny fihenam-bidy. Nomarihin-dRamanantsoa Harilala fa tsy adino ny vehivavy sy ny renim-pianakaviana satria dia ho avy marobe ihany koa ireo mpivarotra lamaody sy kojakoja maro samihafa ilaina amin’ny fiainana andavanandro.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho very eo ianao !

Ahoana ry Jean ? Inona no vaovao ? Hatramin’izao ve ianao rangahy ity dia mbola manohy io fikan’antitrao io ihany a ?

Efa araky ny eto an-tanàna anie ianareo hoe mpisoloky e ! Misy akamanareo anefa tsy kobo mihitsy hoe manao an’izany satria izy tena mahay manafina. Ny anao rangahy ity tsy mba olona tsy voanao no hanaovanao vinany fa ny efa tratra foana ve no mbola iverenanao atao an’izany ? Koa raha tsy vendrana izy koa ! Tena mahatsikaiky ahy ity ataonao ity. Mba marina e ! Ary tsy mahagaga ahy ihany raha notsipahin-dry zalahy ambavafo ianao tamin’ny 5 taona lasa koa. Izao foana kosa ve moa no ataonao koa ! Raha izaho no eo amin’ny toeranao dia alamina daholo aloha ny tsy milamina rehetra ! Tena aleo rehefa vitanao izay vao miverina milingilingy amin’ity ketrika ity ianao. Veloma aloha fa tss..!!

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

28 NO MATY

Olona 28 no namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana teo amin’ny RN5 A izay mampitohy an’Ambilobe sy Vohémar.

Traktera izay nitondra mpandeha no nivoaka ny làlana ka nivarina tany anaty hatsana. Efa hatrizay no nampikaikaika ny mpampiasa làlana io lalam-pirenena io. Toa niniana tsy natao anefa satria tsy tiana hivoaka amin’ny làlana angamba ny « bois de rose », raha vao vita tokoa io làlana io dia mora ny fitaterana ny entana mantsy. Dia izao mitera-doza izao.  

 

MAY KILA

 

May kila ary namoy ny ainy ny mpamily ny fiara tsy mataho-dàlana mitondra ny marika Mitsubishi Sportero, tetsy Ankozobe. Avy any Mahajanga izy io ary saika hihazo an’andrenivohitra no izao niharan-doza izao rehefa nivoaka ny làlana ny fiara nentiny. Nilatsaka tany anaty hatsana izay efa ho 80 metatra ary tsy nisy noraisina intsony ny fiara no sady nipoaka ihany koa. Sarotra ny namantarana ny razana hany ka izay taratasy sisa tsy may tao anaty fiara sisa no nampiasain’ny zandary mba hahitàna izay mety ho havany. 

FAMONOAN’OLONA TENY ANDRAISORO

 

Anio no hiakatra eny amin’ny fampanoavana ny raharaha Andraisoro, na koa ny momba ny famonoana ilay ramatoa antsoina hoe Tsanta. Olona enina no hohainoan’ny mpitsara mpanao famotorana ka ireo dia mpiasan’ny banky ny ankamaroany ary koa mpiara-miasa teo aloha tamin’ny maty. Ny hany fantatra hatreto dia niala tao an-tranony mba hanao « volley » i Tsanta ary nanomboka tamin’ny enina ora hariva no maty ny findainy dia io tsy hita io raha tsy maraina, saingy efa nihatona tamin’ny tady ny vatany. 

KAONTERA VAOVAO

 

Efa vonona ny kaontera vaovao ho an’ireo trano may tao Tanambao  V Toamasina. Raha ny marina dia entina hampitoniana avy hatrany ireo olona izay nanana trano may izany. Hatreto mantsy dia mandeha ny feo fa « court-circuit » no niantombohan’ny afo.  Izany matetika dia avy amin’ny fiakarana sy fidinanana tampoka ny herinaratra ka miteraka afo nony farany. Niala bala tanteraka ny Jirama ny amin’izay ary nolazain’izy ireo fa tsy voaporofo ny hoe herinaratra no nitarika ny firehetana. 

MPIZAHAN-TANY FRANTSAY

 

 Avy ao Bordeaux ny ankamaroan’ny mpizaha tany frantsay izay mitsidika ny faritr’Itasy. Izany tsikaritra izany indrindra no nitarika ny faritra roa tonta dia ny faritra Nouvelle-Aquitaine sy ny faritr’Itasy ny nanao fifanaraham-piaraha-miasa avy amin’ny alàlan’ny ministeran’ny fizahan-tany. Tonga tany Bordeaux ny minisitra malagasy misahana izany ary nihaona tamin’ireo tompon’andraikitra vahiny, talohan’ny nanatontosana ny sonia. 

 

 

JIOLAHY NAMONO SADY NANOLANA

 

Notifirin’ny jiolahy miisa 12 ny raim-pianakaviana ary naolan’ireo teo imasony talohan’izay ny zanany vavy izay mbola tsy ampy taona. Izany no nitranga tao Tanambao V, ao Toamasina. Voatifitry ny bala telo ilay raim-pianakaviana izay maty tsy tsa-drano. Mihorohoro tanteraka ankehitriny  Toamasina vokatry ny hafitsoky ny jiolahy. Tsiahivina fa vao tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity koa no nisy lehilahy mpivarotra izay hody ao an-tranony kinanjo voatifitra teo amin’ny tendany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbanjaOlona mihoatra ny 28 maty navadiky ny traktera

Nitrangana toe-javatra mampalahelo tany amin’ny distrikan’Ambanja ny alarobia 26 septambra hariva teo.

 

 

 Traktera iray nitondra mpandeha maromaro no nivadika ka olona mihoatra ny 28 no namoy ny ainy, araka ny loharanom-baovao azo. Teo anelanelan’ny fokontanin’i Betsiaka sy ny mifandray aminy no voalaza fa nitrangany, toerana izay samy tsy misy fiara fitateram-bahoaka avokoa.  Vokatry ny lalan-dratsy no nampivadika ilay traktera. Nisy tamin’ireo mpandeha no maty teo no ho eo ary tany amin’ny hopitaly ny sasany. Ankoatra ity tranga mampalahelo ity dia fiara sprinter iray koa an’ny  lehiben’ny Faritra DIANA teo aloha no fantatra fa nivadika ka olona efatra no naratra mafy. Efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa moa ireto farany. Marihina fa vokatry ny tsy fisian’ny fiara fitateram-bahoaka tahaka izao amin’ny ankapobeny no hamoizana ain’olona matetika any ambanivohitra. Tafiditra tao anatin’izany ilay nitranga tany Anjozorobe izay nahafatesana olona am-polony nifatratra tao anaty kamiao taoriana. Antso avo no hatao amin’ny tompon’andraikitra mba hijery akaiky ireny karazana tranga ireny. Natao hikarakarana fambolena mantsy ny traktera fa tsy hitateran’olona.

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mba ho valalabe mifoha amin’izay

Somary mangingina aloha ireo kandida filoham-pirenena, ka miatoato sy tonitony ny totoafon-tserasera sasany. Maka bahana sa kosa misy antony hafa mihitsy ao? Tao ny malaza fa misy olana sahady ny resaka ara-bola satria niroborobo nialohan’ny fotoana.

 Malaza ho manana afera maloto any ampitan-dranomasina, ka dia sasatry ny mandamina an’izany aloha, fa sao io no ho sakana hamatotra ny tena mba miezaka mafy ny hamafa ilay anaran-doza azo tamin’ny famotehana firenena tany amin’ny 9 taona lasa. Any amin-dRamalagasy ny fahefana na eo aza ny tandindon’ny dian-tanan’ny firenen-dehibe, saingy aleo mba hasiana fanantenana izy ity hoe: izay be tokoa no basy e! Ny fanontaniana anefa dia ny hoe: sao lahy isika mihitsy no handraraka ilo mby an-doha tahaka ny zavatra sasantsany natao teto, ka ny firenena no hidi-kizo. Hifidy sy handatsa-bato mantsy isika atsy ho atsy, saingy olana amin’ny mpifidy matetika dia izy tsy tena mahara-baovao tsara, fa dia mijerijery fotsiny hoe : iza no kandida mba metimety, na hoe itsy sy iry tsy tiako dia aleo hafa no ho fidiako. Raharaham-pirenena anefa tsy maintsy handraisana fanapahan-kevitra matotra miainga amin’ny fisainana sy fandalinana, fa tsy baikoan’ny fo sy ny kitaitaitra fotsiny. Mila todihana ny lasa, dinihina ny tantara,… fa tsy ho sodokan’ny endrika ivelany sy ny balarora satria isan’ny efa namotika ity firenena ity izany. Olona hitondra mandritra ny 5 taona rahateo io olona io, ary hanapa-kevitra momba ny fiainan’ny tsirairay, izay mety tsy ho hita eo noho eo ny vokany. Ekena dia ekena tokoa fa tsy hanatitra vary iray kapoaka any ambilanin’ny isan-tokantrano ny mpitondra, fa aty amin’ny propagandy ihany no hisian’ireny fizaran-javatra tsy mahavita taona ireny hakana ny fony. Aleo mba tsy ho ny valalabemandry ampatorian’ny mpanao politika intsony, fa ho valalabe mifoha amin’izay e!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filohan’ny FMF ny 27 oktobra 2018I « Hery Be » no nandrotsaka antontan-taratasy voalohany

Na dia teo amin’ny sehatry ny fifaninana rallye aza no tena nahafantaran’ny maro azy dia efa nilona ela tao anatin'ny tontolon'ny baolina kitra Malagasy nandritry ny taona maro i Hery Be

 “Rasoamaromaka Hery” ka tapa-kevitra ny hanao dingana ambonimbony kokoa eo amin’ity taranja ity ny tenany ary manana finiavana amin’izany tokoa satria izy no kandida voalohany nametraka ny antonta-taratasy filatsahan-kofidiana ho Filohan'ny FMF teny Isoraka tamin’ny  alarobia 26 septambra teo. Fanambiny ny hanarina sy hampisondrotra ny avo lentan'ny Kitra malagasy ary hanohy manerana an'i Madagasikara ny fanamboarana kianja sentetika izay efa natombony teny Talatamaty sy Andohalo rehefa lany ho Filohan'ny Federasiôna izy.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajaonson EricMaro ireo kandida niantso sy niresaka taminy

Na dia tsy nandrotsaka ny antontan-taratasy firotsahan-ko fidiana ho kandida filoham-pirenena Malagasy amin’ity taona 2018 ity araka ny nambaran’ny tamin’ny volana jolay 2018 teo aza Atoa Rajaonson Eric mpanorina ny Hetsika

« Areno ny firenena » dia maro amin’ireo kandida ofisialy 36 ankehitriny  no niantso sy niresadresaka fiaraha-miasa taminy nefa dia ny filohan’ny antoko  « Orimbaton’i Madagasikara », Solonandrasana Mahafaly Olivier, no heveriny fa manana foto-kevitra manakaiky  fomba fijery amin’ny  azy noho izy olona manam-panahy ka tsy manavakavaka ara-pinoana sy ara-poko ary ara-pirazanana  ary noporofoiny tamin’ny nifidianany ny tenany  izay olona avy eto Imerina ho talen’ny fampielezan-keviny izany. Faharoa manaraka izany dia nambaran’i Eric Rajaonson fa ny filohan’ny OM ihany koa no vonona hamerina ny hasina maha-Malagasy ary ho azy ny laharam-pahamehana dia ny fiainana an-davanandron’ny olona.

Ntsoavina Evariste

 

-

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket « Tournoi à 5 Inter-Arrondissement »Raikitra ny Alley Hoop 2k18 sokajy U 23 lehilahy

Hotontosaina manerana an’ireo boriborintany 6 eto an-drenivohitra ny fifaninanana basket 5x5 Alley Hoop sokajy U 23 lehilahy karakarain’ny RDJ “Radio Des Jeunes 96.6 Fm” ao anatin’ny fanamarihana ny faha-15 taona niorenany.

Ny ao amin’ny boriborintany faha-5 sy boriborintany faha-6 no hanomboka izany eny amin’ny kianja Analamahitsy Cité sy eny amin’ny kianjan’Ankatso ny 29 sy 30 septambra 2018 ho avy izao. Ny 6 sy 7 oktobra kosa no hanatanterahana an’ireo fifaninanana ho an’ny boriborintany voalohany sy faha-3 ary faha-4 eny amin’ny kianjan’ny firaisankina 67 ha sy eny amin’ny kianjan’ny Esca Antanimena ary eny amin’ny kianjan’Antanimbarinandriana. Nambaran-dRasolojaona Tahina “Jaytaxx”, filoha tale jeneralin’ny Rdj, fa mahazo mandray anjara daholo ny mpilalao rehetra tsy an-kanavaka na manana “licence” na tsia fa teraka tamin’ny taona 1995 fotsiny ny zokiny indrindra. Nambarany ihany koa fa mbola mitohy ankehitriny ny fisoratana anarana ho an’ireo te handray anjara amin’ny fifaninanana ka afaka manatona ny Rdj ao Analakely miaraka amin’ny saram-pandraisana anjara 20.000  ar isaky ny ekipa miaraka amin’ny dika mitovy ny CIN sy fanamarinam-ponenan’ireo mpilalao rehetra izy amin’izany. Hotolorana lelavola 100.000 ar avy ireo mpandresy isaky ny boriborintany 6. Hahazo 1.000.000 Ar kosa ny ekipa mahazo ny amboara Alley Hoop 2k18 ary hiantohana fialantsasatra any Toamasina ihany koa. Ny resy eo amin’ny lalao famaranana kosa dia hahazo 200.000 ar. Ny famaranana dia hatao ao any “village du basket-ball stade annexe Mahamasina” ny 13-14 oktobra 2018.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanakalozana ara-bola mety amin’i MadagasikaraHiadian-kevitra ao Toamasina

Anio zoma no hikarakaran’ny avy eo anivon’ny banky foibe eto Madagasikara fifanakalozan-kevitra iarahana amin’ireo mpianatra mpikaroka eo anivon’ny fakiolte DEGMIA manomana lisansa sy masitera momba izay fifanakalozana ara-bola mety amin’i Madagasikara amin’izao fotoana izao.

 

Hodinihana miaraka ao  ihany koa anefa, raha ny fampitam-baovao, ny mikasika ireo rafitra ara-pifanakalozana efa nisy teto ka tsara averina indray. Antony io, araka izany, nahatonga ny lohatenin’ny hetsika hoe “Quel régime de change optimal pour Madagascar?”. Hotetezina amin’ity fotoana ity, raha ny fanazavana, ireo karazan-drafitra misy sy tokony hananana rehetra mba hampahomby izany eo amin’izay resaka fifanakalozana ara-bola izay. Hodinihina ihany koa ny momba an’i Madagasikara sy ny volany ara-tantara sy teo amin’ireo fanjakana nifandimby.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaharan’asa CITESHanenjehana ireo mpanao trafikana hazo sarobidy

Nanatanteraka fifanaovan-tsonia tetsy Antsahavola ny ministeran’ny tontolo iainana, ny haivoary ary ny ala (MEEF) niaraka tamin’ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana momba ny sakafo sy ny fambolena (FAO) omaly Alakamisy 27 Septambra.

Tsirinasolo

 

 

   

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany Amorona Boriborintany faha-6Nidina ifotony nijery ireo tantsaha ny depiote Horace

Notohizana ny alarobia 26 septambra 2018 teo ny fidinana ifotony ho fanohanana ireo tantsaha nataon'ny Depiote TIM, Rasoanoromalala Marie Horace tamin'ny alalan’ny asa fanatevenana ny « diguette » tao amin’ny fokontany

 Amorona sady fotoana nampahalalana sy fampahafantarana ny Kandida N° 25, Marc Ravalomanana niarahana tamin'ny Distim Antananarivo-6 notarihin'ny filohany Rafiliberasoa Gabriel sy ny SG Tahina ary ireo mpikambana ATS, ny mpikambana FokoTim Ambaravarankazo sy Amorona. Hotohizana amin’ny asa tanamaro ny asa ka Depiote Horace no hiantsoroka izany manomboka anio zoma 28 septambra 2018. TIM miasa miasa hatrany miasa ihany ho fampandaniana ny Prezida Marc Ravalomanana no tanjona.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana an’i MadagasikaraNanolotra vary sy fanafody i Inde

Natolotra tetsy amin’ny foiben’ny birao nasionalin’ny fitantanana ny loza ara-boajanahary (BNGRC) tetsy Antanimora ny fanomezana maimaimpoana avy amin’ny governemanta Indiana.

 

 Ahitana vary 1.000 taonina sy fanafody iray kaontenera mitotaly 1,5 tapitrisa dolara ary ny Ambasadaoron’i India, Subir Duttano nanolotra azy ho an’ny fanjakana Malagasy nosoloin’ny praiminisitra Ntsay Christian tena. Nanambara i Subir Dutta fa ho fitsinjovana sy hoenti-miatrika ny ho mety loza voajanahary tahaka ny rivodoza, ny hain-tany sy ny tondra-drano ireo vary natolotra ireo ka homena ireo olona mety ho traboina amin’ny faritra eto Madagasikara. Ny fanafody kosa dia natokana hiadivana amin’ny pesta sy ny tazomoka ny ankamaroany satria iaraha-mahalala ny fiverenan’io valanaretina io indray ankehitriny. Efa nozaraina eny amin’ireny masoivoho tompon’andraikitra ara-pahasalamana ireny moa ny ankamaroan’ireo fanafody ka afaka misitraka izany ny CSB (Centre de Sante de Base) sy ireo dispansera. Misy kosa anefa ny ampahany hajanona ao amin’ny BNGRC amin’ireo fanomezana ireo  ho fitsinjovana ny loza tampoka mety hisy, indrindra ny eto Antananarivo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampahefa-dalan’ny basket U 16 any FarafanganaHafana ny lalaon’ny Dtsc sy Mb2All zatovolahy anio

Miditra amin’ny lalao 1/4-dalana anio zoma 28 septambra ny fifaninanana basket fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018

sokajy zatovolahy sy zatovovavy izay hotontosaina ao amin’ny kianja Ceg Fenoarivo sy kianja monisipalin’i Farafangana. Anisan’ny hafana dia hafana amin’izany ny  fihaonan’ny Dtsc Analamanga sy ny Mb2All Analamanga.

Tia Tanindranaza0 partages

Ivontoerana fanofanana Tily Vita ny fotodrafitrasa vaovao

Vita soa aman-tsara ny asa fanamboarana ny Ivontoerana fanofanana Tily eto Madagasikara na ny IFTEM eny Antsahamarofoza.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana protestanta Malagasy any andafy“Tsy ekena ny fanambadian’ny mitovy fananahana”

Mandalo eto Madagasikara ny solontenan’ireo mpino Kristianina avy eo anivon’ny fiangonana protestanta Malagasy any andafy na ny FPMA.

 

 Ho fampahafantarana ity fikambanambe hankalaza ny faha-60 taonany afaka 2 taona ity, raha ny fanazavana, no tena tanjon’izao diany izao. Nohazavain’ny filohan’izy ireo tetsy amin’ny foibe Frienjy tetsy Faravohitra, Ny reverand Dr Jean Ravalitera, omaly fa ny taona 1960 no nekena ho fiangonana ny FPMA ary tafiditra anatin’ny fiangonana protestanta eto Madagasikara. Izy ireo ihany koa no mijoro ara-dalàna ho fiangonana Malagasy ao Frantsa amin’ireo 7 isa mitonona ho izany amin’izao fotoana. 40 tafo ny FPMA mijoro ao Frantsa ary efa mielipatrana amin’ireo firenen-kafa maro toa an’i Côte d’Ivoire, Italia, Norvezy, Rosia, Alemana, Kanada ny fiangonana ary mikambana amina rafi-piangonana iraisam-pirenena maro. Tanjona ny hampiray ny fiangonana protestanta rehetra eo amin’ny sehatry ny fitoriana ny filazantsara, araka ny tenin’ny soratra masina hoe “Mba ho iray ihany izy rehetra.”, hoy izy ireo. Nomarihin’izy ireo fa tsy manaiky ny fanambadian’ny mitovy fananahana izy ireo satria lavin’ny soratra masina izany.  Na izany aza anefa, hoy ny fanazavana, dia manana adim-panahy hatrehina ireny olona ireny ka anjaran’ny fiangonana no mitantsoroka azy mba hiverenany amin’ny lalana mifanaraka amin’ny sitrapon’Andriamanitra. Mikasika ny raharaham-pirenena kosa dia tsy miditra amin’ny resaka politika izy ireo saingy mitondra am-bavaka izany satria Andriamanitra ihany no mandahatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa JiramaBokan-trosa 850 miliara ariary

Mahatratra 850 miliara ariary ny tangoron-trosa tokony haloan’ny Jirama any amin’ireo Kaompanian-tsolika eto amin’ny firenena, hoy ny Minisitry ny angovo sy ny akoran’afo Lantoniaina Rasoloelison.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Seranan-tsambon’i ToamasinaFiara, taratasy fanaovan-gazety atao lavanty

Andiany faharoa ny lavanty ataon’ny ladoany ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny 8 oktobra izao, ka ireo entana tsy nisy naka sy tsy nisy mpamoaka tao anatin’ny 75 andro ireto hatao lavanty ireto.

 

 

Miisa 169 ireto vondron’entana handalo lavanty ireto ka 40 ny fiarakodia izay mitentina 5 tapitrisa hatramin’ny 50 tapitrisa ariary. Ny Me Hambinintsoa no vadintany sy mpanao lavanty ka ny 8 -10 oktobra izao ny fitsidihana ireo entana eo anivon’ny seranan-tsambo ho an’ireo te-handray anjara. Efa afaka mametraka ny tolo-bidiny ireo mpandray anjara raha mahafeno ny fepetra toy ny antoka atao amin’ny taratasim-bola mitentina 10% ny vidin’ny entana tian’ny olona handraisana anjara. Ny alakamisy 11 oktobra ny fanokafana ny valopy izay ahitana ny vadintany mpanao lavanty, ny ladoany Toamasina, ny orinasa Mictsl sy ny Smmc ary ny antenimieran’ny varotra, ny Bianco, ary solontena miisa 15 avy amin’ireo mpandray anjara amin’ny lavanty. Hiavaka ity lavanty faharoa ity noho ny fisian’ireo kaontenera miisa 40 izay sira misy Ioda izy ireto ka olona na mpandraharaha manokana no afaka mandray anjara amin’ny fanamarihana ny maha mpandraharaha ara-tsira azy. Hiditra lavanty koa ireo kaontenera miisa 5 an’Atoa Rajaonarivelo Pierrot nisy ireo kojakoja nilainy tamin’ny resaka politikany saingy nihitsoka teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina izay mitentina 200.000 ariary araka ny nanaovan’ny ladoany azy. Eo koa ireo kaontenera miisa 14 ahitana taratasy amin’ny fanontana gazety na “Bobine papier journal” izay nataon’ny ladoany mitentina 20 tapitrisa ariary.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i Mananjary V7VHanohana an’i Dada ny Vary sy Rano sy ny Groupe Mobile

Nanao fanambarana ofisialy tao amin’ny trano St Augustin any Mananjary V7V tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo ny fikambanana Vary sy Rano tarihan’Andriamanampisoa Gégé Bernard sy ny Groupe

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanana fifidiananaNijery ifotony ny Distrikan`i Fandriana ny praiminisitra

Nitsidika ny faritra Amoron’i Mania omaly, ny delegasiona notarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian mba hijery ireo pitsopitsony amin’ny fanomanana ny fifidianana, indrindra tao amin’ny fokontany sy biraon’ny Ceni tao Ialasora,

 

 Distrikan’i Fandriana. Raha ny ezaka efa vita no jerena dia efa tonga eny anivon’ireo fokontany avokoa ny lisi-pifidianana ary efa mandray ny andraikitra tandrify azy ny CENI mba hivoahan’ny kara-pifidianana ara-potoana. Mba hisian’ny mangarahara ka hananan’ny rehetra fitokisana amin’ny fifidianana dia nanentana ny olom-pirenena tsy an-kanavaka ny praiminisitra Ntsay mba hijery sy hanamarina ny anarany ao anatin’ny lisi-pifidianana satria zon’ny tsirairay ny mifidy. Nampahatsiahivin’ny praiminisitra ny tokony handraisan’ny rehetra andraikitra mandrakariva amin’ny fanadiovana, mba hisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina samihafa.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganana an-dRavaloVery 10 taona i Madagasikara

Voizin’i Andry Rajoelina amin’ny fandresen-dahatra ny Malagasy ny hanonitra ny fahatarana amin’ny fampandrosoana na ilay antsoina amin’ny teny vahiny hoe:

 

 “Rattraper le retard” amin’izao fotoana ka ilay vina IEM no ambara fa fanoitra hahafahana manatratra ny tanjona. Fa iza no nahatonga antsika ho taraiky sy nihemotra tahaka izao ? Raha ny tahan’ny fahantrana sy ny fadiranovana tany amin’ny taona 2002, dia 80,7% raha toa ka efa tafidina tany amin’ny 68% izany ny taona 2008. Midika io fa azo antoka ny fanatrarana ny OMD ny tanjon’ny taona arivo ho an’ny fampandrosoana raha nitohy sy nilamina ny firenena, izay efa tafakatra 7,1% ny tahan’ny harin-karena, raha 6,5% no tsara indrindra tamin’ny ankapobeny taty Afrika. Modely tamin’ny fampandrosoana i Madagasikara ary efa nanomboka nolazaina aza hoe: “Dragon de l’Océan Indien” noho ny fihazakazaky ny fandrosoana. Taorian’ny fanonganam-panjakana sy ny krizy ary ny sazy iraisam-pirenena anefa, dia nitotongana tany amin’ny 92% ny tahan’ny fahantrana, izany hoe niverina nitovy laharana amin’ny tamin’ny taona 90. Ankehitriny, ny nosy kely Maorisy aza manankarena avo 25 heny amin’i Madagasikara, raha ny harena hita maso sy ny fari-piainan’ny vahoaka no resahina. Nalaza tany Afrika ny anarana Marc Ravalomanana ary saika niaiky azy avokoa ny rehetra ka ny tetikasany novolavolainy aza nisy nividy sy nampiasa, ary mbola porofo goavana manamarina ny hamafiny ny nahazoany ny amboara maha mpitarika politika mendrika indrindra azy aty Afrika, ka resiny tamin’ny fifidianana ny Filoha Kenianina am-perinasa Uhuru  Kenyata sy ilay filoha Liberianina teo aloha Ellen Johnson Sirleaf, izay efa nahazo ny amboara Nobel momba ny fandriampahalemana ny taona 2011. Mety nisy ny zavatra natsangan’i Andry Rajoelina hahatsiarovana azy. Anisan’ny amboara lehibe azony ny hoe : izy no olona tanora indrindra nahavita nanongam-panjakana, ary nosazian’ny fianakaviambe iraisam-pirenena izy sy ny mpiara-dia taminy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana fifidianana“Kikina” ny kandidà sasany

Tsy tafiditra ao anatin’ ny fampielezan-kevitra dia efa misy sahady ireo kandidà milaza fa efa tena lany vola.

 

Nirobaroba mialoha ny fotoana, hany ka manao izay ho afany mitady mpamatsy vola etsy sy eroa. Araka ny voalazan’ny lalàmpanorenana, nanana dimy taona izy ireo nanomanana fifidianana, indrindra eo amin’ ny lafiny ara-bola. Tsy mora tokoa ny miatrika fifidianana ka mametra-panontaniana ny fahamatoran’ireo milaza hisedra safidim-bahoaka. Amin`ny ankapobeny, ny Malagasy dia tia olona mahery ary matetika mitodika any amin’ny olona manam-bola ny safidiny. Rehefa hitany fa mareforefo ilay olona dia tsy mitodika any loatra. Raha zohina, tsy niomana ireo kandidà sasany fa zava-dehibe fotsiny ny ho hitam-bahoaka hoe hirotsaka hofidiana. Ny an’ny hafa aza nijanona teo amin’ny fanangonana ireo antontan-taratasy ilaina sy anto-bola na “caution” narotsaka fotsiny dia tapitra ny serasera. Izany ve no ho Filoham-pirenena ? Ahoana ny fomba hanakinana amin’izy ireo ny fitantanana ny firerena mandritra ny dimy taona manaraka ? Tsy horobarobain’izy  ireo ve ny volam-panjakana ? Midika aloha izany fa tsy fahamatorana mihitsy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina mivadyNisy nitory any Frantsa

Nisy nitory any amin’ny fampanoavana ambony any Paris Frantsa i Andry Rajoelina mivady, ka ny lehiben’io fampanaovana io Atoa François Moulin no nandefasana azy io ny 13 septambra lasa teo.

Famakiana bantsilana misahana afera maloto no anton’ny fitoriana, ka mivoitra ao anatin’izany ireto zavatra miisa 3 ireto dia ny fahazoana harena tamin’ny fomba maloto sy tsy ara-drariny na “bien mal-acquis”, fanambarana hosoka ara-ketra (fausse declaration d’impôts) ary fanondranana boaderozy. Nambara ao anatin’io fitoriana io ihany koa fa tafiditra ao anatin’ny afera Mamy Ravatomanga izay raharaha efa mandeha any amin’ny Fitsarana Frantsay amin’izao fotoana izao i Andry Rajoelina. Ny taona 2011 dia nividy trano lehibe iray ao  31 bd Charcot 92200 Neuilly s/Seine, mitondra ny anarana SCI IMORONI mitentina 300 000 000 Euros i Andry Rajoelina, ka i R.A no mitantana izany, hoy ny voasoratra ao anatin’ny fitoriana. Manana villa lehibe iray  any Sauvemy, any amin’ny 359 route de Versonnex 01220, mitentina 20 000 000 Euros any. Voaresaka ao anatin’io ny resaka fanondranana boaderozy, izay ambaran’io fitoriana io fa niarahany tamin’i Mamy Ravatomanga. Izay no mety ho anton’io hirotsahan’i Andry Rajoelina hofidianana filoha, mba hahazoana zo tsy azo henjehina any Madagasikara, hoy hatrany ny fitoriana. Etsy an-daniny, mihasarotra ny raharaha ho an’ilay mpanefoefo Mamy Ravatomanga satria manomboka mivoaka ny porofo amin’ireo resaka harena voalaza fa tsy mangaraharaha hanenjehana azy any Lafrantsa ihany koa. Taorian’ny raharaha Panama Papers, resaka harem-be azo tamin’ny resaka afera maloto. Any am-pelantanan’ny sampan-draharaha misahana ireny harena giazana noho izy azo tamina afera maizina ireny na ny AGRASC (Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqué) ka voatonona ao ny orinasa Mialy, "530195205,SCI,28 All de Canterane 33450 Saint Sulpice et Cameyrac", izay nividianana ny trano be mitentina 625 000 Euros na 12 500 000 000 fmg, "ordre n° 23: date de dépôt 27/06/2018 saisie pénale Réf: 9214P03 2018S18". Ny orinasa Aina "530196252,SCI,28 All de Canterane 33450 St Sulpice et Cameyrac", izay nividianana ny trano be mitentina 635 000 euros na 12 700 000 000 Fmg, "ordre n° 24: date de dépôt 27/06/2018 saisie pénale Réf: 9241P03 2018S19". Ny orinasa Lovanirina "531060176,SCI, 28 All de Canterane 33450 Saint Sulpice et Cameyrac" no fahatelo nividianana trano be mitentina 930 000Euros na 18 600 000 000 Fmg. "ordre n° 22: date de dépôt 25/06/2018 saisie pénale Réf: 9214P03 2018S7". Mahatratra 43 800 000 000 Fmg ny teti-bidin’ireo. Tsy mitovy amin’ny eto Madagasikara ny fitsarana any Frantsa, ary tsy misomonga ka tsy hay izay hiafaran’ireo raharaha ireo. Tsaroana ny nanjo filoha teo aloha i Jacques Chirac noho ny resaka asa noforonona (emplois fictifs) fony izy ben’ny tanànan’i Paris,… Ny an’i Nicolas Sarkozy, izay voapaingotra noho ny raharaha famatsiam-bola an-tapitrisa euros azony tamin’ny fomba mampiahiahy avy any Libia.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana an-dRajaonarimampianinaTsy mahazoazo ny HVM

Nahoraka ho tsy nampifanara-tsaina ny avy eo anivon’ilay vondrona politika iray manohana ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina na ny Voromahery ny tsy fanekena ny fampidirana ny resaka antoko Hery vaovao ho an’i Madagasikara na HVM tao anatin’ity vondrona iray ity.

Omaly dia fikambanana iray hafa vaovao indray no nanambara fa hanohana ny kandida laharana faha 12. Nomarihan’ity fikambanana ity anefa fa ny filoha teo aloha sy ny heviny no tohanan’izy ireo fa tsy ny antoko izay noforoniny akory. Tsy miara-miasa amin’ny HVM izahay, hoy ireto fikambanana ireto ary ny kravaty anaovanay aza mena fa tsy manga. Tsy mahazoazo ny HVM, araka izany, ireo vondrona samihafa manohana ny kandida Hery Rajaonarimampianina. Maivana ihany koa ny lasantsy hampahomby ny fampielezan-kevitr’ity filoha teo aloha ity rehefa dinihina ny savorovoro misy eo amin’ireo mpanohana azy hatramin’ny volana aogositra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mersenera politikaMipoitra rehefa fotoam-pifidianana

Mangotraka ny fitetezam-paritra amin`izao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana ataon`ireo kandidà sasany.

 Manaraka azy ireo ihany koa ireo mpanao politika tompondaka amin`ny fivadihana palitao. Tsy tahotra tsy henatra intsony fa avy hatrany dia mahasahy manao fanambarana ampahibemaso mihitsy ny mpanao politika sasany amin’ny fiovana antoko politika amin’izao fotoana. I Guy Maxime Ralaiseheno, ohatra, izay mpanara-dia teo anivon`ny antoko Tiako I Madagasikara avy eo nanohana an`ny kandidà Orlando Robimanana dia izao miara-dia amin`ny praiminisitra teo aloha, Mahafaly Olivier. Tsy azo adinoina ihany koa ny loholona HVM Berthin Andriamihaingo, izay nanao fanambarana fa hanohana ny filohan`ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina. Dr Jean Louis Robinson, izay mpifanandrina tamin`ny filoha teo aloha nandritra ny fifidianana 2013 dia nilaza ihany koa fa hanohana ny kandidan`ny IEM. Toa lasa fahazarana tato ho ato izany. Tombontsoa toy ny seza sy vola ve ny fotokevitra ijoroan`ireo mersenera politika ireo ? Tsara ny manamarika fa rehefa maro ny mpanao politika mersenera ao amina antoko iray na vondrona politika iray dia mahatonga ny ady an-trano satria tsy misy ny fototra politika.  Mahavariana anefa fa mbola misy ireo olona sasany izay manaiky horebireben`ireny olona tsy misy hazon-damosina ireny amin`izao fotoam-pifidianana izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Maitso ririninaHanohana an-dRajaonarimampianina

Tsy fikambanana politika akory ny fikambanana maitso ririnina fa rehefa mandinika ny fizotry ny raharaham-pirenena kosa dia tapa-kevitra ny hanohana kandida,

 

hoy ny tompon’andraikitry ny serasera avy eo anivon’ny fikambanana, Nirina Ramanantsoa. Ny kandida, Hery Rajaonarimampianina no nofidianay hotohanana, hoy izy ireo satria ilaina ny manohy ny tetikasa efa natomboka. Ireo mpitondra vaovao matetika dia tsy manohy ny tetikasa vitan’ny teo aloha na tsara aza ilay tetikasa efa vita. Tarigetranay ny hisian’ny fampandrosoana hombam-pahendrena. Tanjon’ny fikambanana ny hamerina ny soatoavina sy ny antanan-tohatra najain’ireo razantsika ary misehatra eo amin’ny fiarovana ny vako-pirenena koa ny fikambanana. Tsy manana loharanom-bola afa-tsy ny latsakemboky ny mpikambana sy ny fanampian’ny malalatanana izahay, hoy izy ireo, ary ny hevitr’ity filoham-pirenena ity no hanohananay azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaHo avy ny mpanara-maso vahiny

“Mizotra tsara ny fikarakarana fifidianana filohan`ny Repoblika eto Madagasikara”, hoy ny ambasadaoron’ny vondrona eoropeanina, Giovani Di Girolamo.

  Mijery akaiky ny fikarakarana sy ny fizotran`ny fifidianana ny vondrona eoropeanina. Nohamafisin`ity ambasadaoro ity fa hita taratra izany tamin`ny fanajana ny voalazan`ny lalàmpanorenana tamin`ny fametraham-pialan`ny filoha teo aloha sy ny fametrahana filoha mpisolo toerana. Nandritra ireo fifidianana nisesy teto Madagasikara ara-tantara dia maro ny olana saingy voahaja ny lalàna. Najoro ny governemantan`ny marimaritra iraisana izay ahitana ankolafin-kery maro samihafa ary teknisianina tsy mitanila no mitantana. Mbola nanamafy rahateo koa ny vondrona iraisam-pirenen`ny frankofonia (OIF) fa mizotra tsara ny fanaraha-maso ny lisi-pifidianana na « audit » natao. Handefa mpanara-maso ny fifidianana hiparitaka manerana ny Nosy ny Vondrona Eoropeanina mialoha sy mandritra ny fihodinana voalohany sy faharoa, indrindra izao mialoha ny fifidianana izao.  Hanatevin-daharana ireo fiarahamonim-pirenena efa manana traikefa, araka izany, ireto vahiny ireto. Anisan`ny antoka haneken`ny iraisam-pirenena ny fifidianana ny fisian`izy ireo. Marihana fa ny alahady izao ireo mpanara-maso vahiny ireo no hanao valandresaka amin`ny mpanao gazety mba ahafahan`izy ireo mamelabelatra ny tena vontoatin`ny asany mandritra ny fifidianana ary ny tombony ho an`ny fizotran`ny fifidianana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraVonona amin’ny zava-drehetra Ravalomanana

Efa ela no niomana ny hitondra firenena indray ka hanohy ny fandaharanasa efa natombony dia ny Madagasikara Am-perinasa (MAP) ny filoha Marc Ravalomanana.

 Na tamin’izy tany Afrika na tamin’ireo firenena maro notsidihany fony izy tsy afaka nody teto an-tanindrazana dia tsy nitsahatra ny nianatra, nifampiraharaha, nifanakalo hevitra tamin’ireo teknisianina sy mpiara-miombon’antoka ary mpamatsy vola ny tenany.Mazava ny tanjona dia ny handrafetana fandaharanasa mampandroso an’i Madagasikara ary mifanaraka amin’ny zava-misy eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny fivoaran’ny toekaren’izao tontolo izao. Efa notsidihan’i Marc Ravalomanana ny ankamaroan’ireo firenena Afrikanina mpikambana ao amin’ny SADC izay tena niaiky azy amin’ny fananany vina mitombina sy ny fisiana drafitra mazava hanatanterahany ilay vina. Io no antony nandrombahany ilay maripankasitrahana momba ny leadership farany teo. Anisan’ireo firenena goavana nalehany nikarohany mpiara-miasa ihany koa ny tany Norvège, Suède, Frantsa, Alemaina, Chine, Etazonia …Singanina manokana ny diany tany amin’ilay oniversite malaza any Etazonia dia ny oniversiten’i Harvard tamin’ny volana jona 2016 ka nahafahany nifanakalo hevitra tamin’ireo mpampianatra mikasika ny toe-draharaha iraisam-pirenena sy ny fomba hitondrana sy hahitana famatsiam-bola ny Madagasikara Am-Perinasa (MAP). Nandritra io fotoana io ihany koa no nitsidihany ny toeram-pikarohana ambony ao amin’ity oniversite sangany indrindra maneran-tany ity. Tsy fanapahan-kevitra taitaitra ny maha kandida an’i Marc Ravalomanana fa zavatra efa voadinika lalina ary efa mazava ny lalan-kombana hanarenana ny firenena. Tonga ity ny fotoana, ary hoporofoiny araka ny nambarany efa tamin’ny oktobra 2014 niverenany teto Madagasikara fa sioka tokana dia ho avy ny mpiara-miasa. Efa maro be ny sakantsakana sy antsojay marolafy natao azy sy ny fianakaviany kanefa mijoro hatrany ny lehilahy ary sahy. Mahatoky azy ireo mpanara-dia azy satria manana saina matanjaka ary tsy mihemotra amin’ny sarotra i Dadavalo. Mampitsiry ny fanantenana amin’ny Malagasy an-tapitrisany ihany koa izy, satria hafa ihany ny tamin’ny andron’i Dada fa tena nanomboka nijoro sy nanana ny hasiny ny Malagasy sy ny zavatra vita Malagasy. Fanambin’i Marc Ravalomanana ny hanetsehana ny fahaizana amam-pahalalana hananan’ny Malagasy na ny eto an-toerana na ny monina any ivelany mba hampandrosoana ny firenena. Tsy maintsy miasa mafy sy miasa tsara isika, hoy izy satria isika no tompony fa manampy fotsiny ireo mpiara-miombon’antoka.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra tany Morondava1 maty , may ny biraon’ny zandary

Gidragidra ny tany Morondava omaly alakamisy 27 septambra noho ny fitarihana olona hikomy, niafara tamin’ny fandrobana. 10 volana lasa izay, nisy halatra omby niseho tany amin’ny kaominina Befasy.

 

Nisy mpangalatra tratra ary nigadra ka nangataka fahafahana vonjimaika fa tsy nahazo tao amin’ny Fitsarana Morondava. Nakariny tany amin’ny “Cour d’appel” tany Toliara ka nahazo. Tezitra ny tompon’omby satria ny omby tsy hita kanefa ny mpangalatra votsotra. Raikitra ny fandrahonana nataon’ny olona miditra tamin’ny onjam-peon’ny radio RFM ao Morondava an’ny depiote Hawel Mamod'Ali avy amin’ny MAPAR, hoy ny fanomezam-baovaon’ny Lehiben’ny Faritra Menabe Atoa Gilbert Romain. Nafotaka ny faniratsirana fanjakana. Nanomboka ny alatsinainy teo dia nisy ny fanentanana ireo olona very omby rehetra tao Morondava ary notsindriana mihitsy hoe izay Tandroy rehetra manana olana, dia andao hiaraka aminay. Torak’izay koa ny mpamboly tsy mahazo rano avy amin’ny reniranon’i Dabaraha … Andao hiaraka hanohitra ny fanjakana ka hanao barazy ny alakamisy 27 septambra eo Betsipotika. Novoizina tao amin’io Radio io ny fitaomana ny olona hikomy, haniratsira fanjakana novoizin’ny mpiasan’ny onjam-peo sy ny olona niditra nivantana, hoy hatrany ity tompon’andraiki-panjakana ity. Raikitra tokoa ny barazy sy fanakanan-dalana ka tsy nisy afa-niditra sy nivoaka an’i Morondava. Norobaina ny fiara taksibrosy ary nisy ny olona voakapoka famaky sy voadaroka. Natao ny fifampidinihana ka nohazavaina ny antanantohatra rehetra amin’ny tribonaly, hoe raha misy tsy fahafaliana amin’ireo olona nahazo fahafahana vonjimaika, dia mametraha fitoriana vaovao hahafahana manenjika sy misambotra azy indray mandeha, ka dia niravona iny, hoy ny fanazavan’Atoa Gilbert Romain. Niditra tamin’ny hoe tsy maintsy mandeha ny rano, ka natao izay azo natao. Voavaly ireo olana roa ireo, saingy nisy andian’olona indray anefa tonga nandroba ireo fiara napetraka tany akaikin’ny tobin’ny zandary tao Analaiva izay 30 km miala amin’i Morondava, ka nanapoaka basy nanaitra sy niaro tena ny zandary noho ny filazan’ireto an-daniny fa tsy maintsy robaina ireo satria misy sakaosy sy vola, izay mpizahatany ny ankamaroany. Anisan’ny voaroba ny teratany Amerikanina iray. Nisy ny iray naratra ary maty avy eo ka nodoran’izy ireo ny biraon’ny zandary. Nisy andian’olona tafaporitsaka saika handroba sy hamaky trano tao Morondava, saingy efa misy ny voasambotra. Nanaratsy endrika ny fizahantany sy hampihena ny mpitsidika ity toe-javatra ity.

Ambadika politika !

Tsy avy amin’ny MAPAR ny mpitondra ao Morondava ary mampiakatra ny lanjan’ny antoko hafa toy ny HVM ny fahombiazana toy ny fiakaran’ny tahan’ny fizahantany, ny fahombiazan’ny foara ara-toekarena Renala, nahomby ny fandraisana ny fivorian’ny fifohazana FJKM izay i Marc Ravalomanana mihitsy no nanome aina azy. Teo ihany koa ny fivorian’ny SYNAD ary any an-toerana ihany koa no tanterahina ny fivorian’ny Ben’ny tanàna an-tanàn-dehibe. Ireny fahombiazana ireny no tsy matiny lolo ka korontaniny mba hamafana ny zavatra tsara, raha ny fanampim-baovao. Nisy ny fivoriana vonjimaika nataon’ireo manampahefana, ka nanapahana fa Prefe an'i Morondava, fa manomboka iny omaly iny dia amin’ny 8ora alina no farany azo handehandehanana, ka mihatra izany ny "couvre feu". Ho hentitra ny OMC (Organe Mixte Conception) amin'ny fisavana ny karapanondrom-pirenena.

Midi Madagasikara0 partages

Sakaraha : Zaza 26.000 ezahina ho vita vaksiny polio 

Nandritra ny hetsika fanamafisana ny andron’ny vaksiny polio ny 24-25-26 septembra 2018, dia ankizy maherin’ny 290.000 no noezahina ho vita vaksiny polio manerana ny faritra Atsimo Andrefana, tao anatin’ny telo andro, nanomboka ny alatsinainy teo nifarana omaly. 26.000 amin’izany dia ao amin’ny distrikan’i Sakaraha. Io tarehi-marika io no fantatra nandritra ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny fanaovam-baksiny faobe amin’ny ady atao amin’ny aretina lefakozatra, natao tao Sakaraha. « Zon’ny zaza ny ho salama, ka mila atao vaksiny atete am-bava ny zanatsika vao teraka ka hatramin’ny dimy taona », hoy ny lehiben’ny Faritra, Kly Rabe Jules.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Processus électoral, satisfecit  de la communauté internationale

Les appréciations de la communauté internationale sur le processus électoral malgache sont dans l’ensemble positives. Jusqu’à présent, aucun incident ne s’est produit pour empêcher son bon déroulement. Madagascar, en effet revient de loin si l’on fait un bref retour sur  les dernières années. Le pays commence à se remettre de la période troublée de la transition et il a la chance de voir enfin se dérouler une élection de manière transparente et crédible.

Processus électoral, satisfecit  de la communauté internationale

La volonté de conforter un ordre constitutionnel laborieusement mis en place est réel. Le  mouvement de contestation initié par les parlementaires de l’opposition n’a pas provoqué de bouleversement sur la scène politique. Il a abouti à l’élaboration d’un consensus  encadré par la HCC, ayant pleinement joué son rôle. Les décisions de cette institution  ont été sujettes à critique, mais le processus électoral a pu démarrer. La communauté internationale l’a soutenu. Ses encouragements se sont accompagnés d’une dotation de fonds pour le bon déroulement des élections. Jusqu’à présent, aucun incident grave n’est venu troubler la précampagne  électorale Les réseaux sociaux ont été beaucoup utilisés, mais il n’y a pas eu de débordement. Les médias ont bien joué leur rôle. On a cependant pu voir que seuls, trois candidats monopolisaient son attention, les autres n’apparaissant que sporadiquement dans les colonnes des journaux. Ce quasi monopole des « pseudos favoris » ne favorise évidemment pas les véritables débats d’idées. Cependant, malgré cela, les citoyens gardent intact leur sens des réalités. Les rassemblements de foule avec prestation d’artistes et slogans enflammés n’impressionnent plus les futurs électeurs.  La démocratie a quand même du plomb dans l’aile quand on voit les autorités interdire la publication de résultats de sondage. Mais qu’à cela ne tienne, le processus électoral  n’a pas été mis à mal. La campagne électorale officielle débutera le 7 octobre et se déroulera avec des règles très strictes. La communauté internationale s’en félicite.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Vers une bataille du milieu avec Rayan Raveloson

La liste des Barea pour le match aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations contre la Guinée Equatoriale comporte un nouveau joueur en la personne de Rayan Raveloson qui n’est plus à présenter au sein de son équipe, ESTAC Troyes avec qui, il a signé un contrat de trois ans. 

Le milieu de terrain des Barea va bénéficier de l’arrivée de Rayan Raveloson qui figure dans le groupe pour les matches contre la Guinée Equatoriale.

Le physique de l’emploi. Ce jeune garçon de 22 ans qui n’est autre que le fils de Pierre Kely, le joueur du FC FOBAR avant de partir pour la Réunion, a fait parler de lui à Tours, puis maintenant à l’ESTAC Troyes où il évolue au poste de demi défensif mais il peut aussi le cas échéant, occuper la charnière centrale de la défense avec ses qualités athlétiques car il mesure 1m83 pour 73 kg. Le physique de l’emploi en fait.

Mais même s’il a une vocation défensive, il lui arrive aussi de marquer et, c’est peut-être là une des raisons qui a poussé Nicolas Dupuis à l’intégrer dans le groupe.

L’urgence reste cependant de trouver un attaquant pour pallier aux lacunes de Faneva Ima Andriantsima qui a de plus en plus de mal à convaincre, mais de l’avis de certains, il est indispensable aux yeux de Dupuis qui n’ose pas le sortir.

La forme de Métanire. Du coup, l’arrivée de Rayan Raveloson va soulever une véritable bataille du milieu car outre Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra qui ont largement rempli leur contrat contre le Sénégal, il y a aussi Deba Kely et Dimitry Caloin pour ne parler que des éléments à vocation défensive car dans ce compartiment, il y aussi Njiva, Voavy Paulin, Bolida et Carolus.

La bonne nouvelle c’est la grande forme de Romain Métanire qui a réussi à tenir tête aux stars du PSG. Auteur d’un match parfait, Métanire a quelque peu obligé les Parisiens à orienter leurs actions sur le flanc droit de la défense du Stade de Reims.

Comme ses autres compagnons, Métanire est aujourd’hui fier d’appartenir aux Barea qui, logiquement, devaient se qualifier pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Le défi que s’est fixé la FMF.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

32 000. Le nombre de personnes qui ont bénéficié de vivres suite à la première distribution effectuée par le Programme Alimentaire Mondial. Une initiative qui entre dans le cadre de l’urgence d’apporter des aides humanitaires dans les régions Sud du pays. Mais également pour alléger la difficulté des familles desdites régions à faire face aux effets néfastes de la sècheresse dans les régions en question.

235. Le nombre de bacs à ordure enregistrés dans la capitale malgache. Un chiffre insuffisant par rapport à la densité de la ville des Une insuffisance qui serait également – outre l’incivilité de nombreux tananariviens – la cause de l’amoncellement des ordures dans la capitale, qui est le facteur déterminant de la propagation de certaines maladies comme la peste ou le choléra.

25. Le Taux de pourcentage des coraux détruits entre 2016 et 2018 à Nosy Tanihely, Nosy Be. Destruction causée par les effets des changements climatiques qui mettent en péril la biodiversité marine de l’île en question, mais aussi pour la Grande-île en général.

1. Le nombre de cas suspects de peste notifié dans la capitale malgache. Un chiffre qui n’est pas alarmant selon les affirmations recueillies auprès du ministère de la Santé publique. Qui a noté que, l’épidémie de peste n’est pas actuellement à craindre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Mascotte plus Star que jamais !

Le président Michelson Rakotoarisoa recevant le trophée pour la victoire de Mascotte de Star et de Patrick Rakotoarivelo.

Le Grand Prix du 22e anniversaire de l’AHCEL de dimanche dernier à Bevalala, a permis à Mascotte de Star sous la selle de Patrick Rakotoarivelo, qu’elle restait bien au-dessus du lot malgré son « top weight ». La grande classe en fait. Celle qui ressurgit dans les grands moments comme c’était le cas à Bevalala où la fête était au rendez-vous, tant pour les enfants confiés au savoir plaire d’Okalou, que pour les adultes qui ont apprécié à juste titre, l’humour décapant de Francis Turbo.

Pour revenir à l’un des trois grands prix de la journée, Magic Etoile termina derrière Mascotte de Star tandis que l’apprenti Radotiana a fait sensation en conduisant à la troisième place Pointe de Flèche.

Coup de théâtre dans le Grand Prix Zazakely avec la deuxième place du grandissime, favori Rexah Bin Khalifa battu par Rolex Magix confié à Patrick Rakotoarivelo. Ce dernier a fait étalage de son habilité en remportant l’autre Grand Prix BFV-SG Western Union AHCEL mais cette fois-ci, avec Noris Faniry qui devançait Orchidée confiée à Michel Randriamanantena. Perle de Carmen prenait la troisième place avec l’aide de Jean Baptiste Rakotohanja.

L’insatiable Patrick Rakotoarivelo signait son quadruplé du jour en remportant la 4e course avec Ringo Star. C’est dire combien le fils d’Anselme est en passe de ravir la cravache d’or pour cette saison 2018.

Osmi sous la conduite de Jean Charles Randriafaralahy s’adjugeait la première course, tandis que Jean Baptiste Rakotohanja offrait sa première victoire à Rica Gold lors de la deuxième course.

Ihajavola remportait brillamment la troisième course avec une certaine autorité.

Les courses de l’AHCEL reprennent ce dimanche avec, logiquement sur un air de revanche, à prendre pour certains et plus particulièrement pour Rexah Bin Khalifa.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

RN2-Tanandava : Notifirina ny rainy, naolana ny zanany

Ny eo tsy mbola hita ny marina, ny manaraka misosoka ihany, toy izany ny fisehon’ny tranga na asan-jiolahy eto Toamasina . Ao ireo mpitondra fitaovam-piadiana, ao kosa ireo mpanao andiany tsotra ka manao tamba-be mandritra ny asa ratsy fanaon’izy ireo. Raha eo am-pahasitranany ilay mpivarotra tao Valpinson voatifitra teo amin’ny tendany, eo am-pandevenana ilay raim-pianakaviana maty voatifitra tao Tanambao V ny fianakaviany, dia tranga iray hafa koa ny tao amin’ny lalam-pirenena faha-02 – Bis misy ny fandanjana fiara vaventy ao Tanandava, ny alin’ny alarobia nifoha ny alakamisy teo. Mpivarotra entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro sy zava-pisotro ity notafihan’ny jiolahy 12 be izao ity. Raha ny fanazavana azo, dia niezaka nanohitra ireto jiolahy ireto ihany noho ny fiarovany ny fananany sy ny fianakaviany ilay raim-pianakaviana, saingy tao anatin’izay dia notifirin’ireo jiolahy ity raim-pianakaviana ity izay bala telo teo amin’ny kibony sy ny tratrany no nahafaty azy. Nihosin-drà tanteraka ny tranon’izy ireo. Naolan’ireto jiolahy ireto nitamba-be kosa ny zanany vavy tsy mbola ampy taona taorian’izay, ary nalain’izy ireo avokoa ny vola sy ny entana tian’ireto jiolahy ireto tao an-trano vao nandeha izy ireo. An-kilan’izay dia mpiasa maraina nisotro kafe tamin’ity mpivarotra iray tao Tanambao V tokony, tamin’ny 6ora maraina koa no nisy nangalatra ny môtôny. Nisy nahita ireo olona naka izany, saingy tsy afa-nihetsika izy ireo noho ireto mpangalatra nanao andiany sy nitondra zava-maranitra. Ankoatra izay dia mampitaraina ireo mpitandro ny filaminana ny baiko midin’ny talen’ny polisy eto Toamasina ; izay mitaky fisamborana velona ireo andian-jiolahy fa tsy mahazo mitifitra intsony ny polisy na mihatra aman’ain’izy ireo aza ny fitaovam-piadiana amin’ireto andian-jiolahy. Ny zava-misy koa dia hatramin’ny nandraisan’ity tale ity ny asany, dia mirongatra ny asan-jiolahy teto Toamasina, ny fakana an-keriny sy ny fanafihana mitam-piadiana ary hatramin’ny asan-dahalo amin’ny  halatr’ omby mihitsy ihany koa aza izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Chevening Alumni Forum : Grande affluence des jeunes hier au Carlton Anosy  

Les jeunes sont venus en masse au Chevening Alumni Forum qui s’est tenu hier au Carlton Anosy.

La relation malgacho-britannique s’améliore avec la tenue du premier forum Chevening Alumni, qui présente des opportunités de bourses d’études, octroyées par le Gouvernement du Royaume-Uni, pour les jeunes Malagasy.

Poursuivre les études en Angleterre intéresse beaucoup les jeunes à Madagascar. Cela a été prouvé par le grand succès du premier Forum Chevening Alumni, organisé par l’association CAM (Chevening Alumni Madagascar). En effet, ces anciens bénéficiaires de la bourse Chevening veulent faire connaître la bourse auprès des candidats potentiels, et aussi des acteurs professionnels locaux à Madagascar. Initié en 1983, « Chevening Scholarship » est le programme de bourse du gouvernement britannique, offrant aux futurs leaders du monde, l’opportunité d’étudier au Royaume-Uni. « Chevening est principalement financé par le Foreign and Commonwealth Office (FCO), mais aussi des organisations partenaires. La bourse Chevening offre aux futurs leaders la chance d’acquérir un Master’s degree dans n’importe quelle filière dans une Université de leur choix au Royaume-Uni. Les bénéficiaires de Chevening sont des candidats ambitieux, avec une forte capacité de leadership dans leurs pays respectifs. Les anciens bénéficiaires de Chevening forment un puissant réseau composé de quelques 50,000 leaders de haut niveau repartis dans le monde entier », ont indiqué les organisateurs du Forum.

Leadership. L’obtention de la bourse Chevening constitue ainsi une belle opportunité pour les jeunes, a affirmé Estelle Flavie Ratoandrosoa, une ancienne bénéficiaire de la bourse Chevening qui a étudié les relations internationales et le genre à l’Université de Bristol. Selon les témoignages des membres de l’association CAM, l’enseignement prodigué basé sur le « critical thinking » est épanouissant sur le plan universitaire, personnel et relationnel. D’ailleurs, le succès de ce Forum a montré la capacité de leadership de ces organisateurs, qui ont également assuré la réussite de la conférence de haut niveau dont les intervenants sont composés d’experts, reconnus dans leurs domaines respectifs tant au niveau national qu’international. Ces experts ont été choisis pour leurs expertises sur les thèmes de la conférence, notamment le Développement International, l’Investissement et Business, ainsi que la Conservation. Par ailleurs, une exposition porte-ouvertes était également au programme de l’événement, permettant aux jeunes d’avoir toutes les informations nécessaires concernant la bourse Chevening.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Association « Villa Vatosoa » : Soutien indéfectible à Andry Rajoelina

L’association « Villa Vatosoa », par le biais de son président Rivolalaina Vonjy, a annoncé qu’elle va soutenir le candidat Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle. Cette association reste notamment convaincue sur le bien-fondé du projet de l’initiateur de la révolution Orange à travers l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), et ce, pour sortir le pays de sa situation actuelle. Rivolalaina Vonjy de brosser un tableau plutôt sombre de la Grande Ile. « Les malgaches vivent dans l’extrême pauvreté, l’économie ne cesse de dégringoler. De ce fait, Madagascar a besoin de quelqu’un qui a un projet viable notamment sur le plan organisationnel et technique  pour gérer les ressources du pays», a-il-soutenu. Selon ses dires, l’IEM reste ainsi la solution pour Madagascar.

Faire élire. Notons que l’association « Villa Vatosoa » regroupe les exploitants ou professionnels, c’est selon des pierres précieuses qui opèrent sur l’ensemble du territoire. L’association compte dans ses rangs 5 100 membres. Toutefois, elle reste ouverte à tous ceux qui voudraient encore y adhérer. Toujours dans le cadre de la prochaine élection présidentielle, « l’association fera tout pour faire élire Andry Rajoelina, et ce, à commencer par Antehiroka », a fait savoir le président de l’association.  Faut-il souligner que le Quartier Général de « Villa Vatosoa », sis à Ambohibao, sera inauguré dimanche prochain, et ce serait également l’occasion pour présenter les membres du bureau exécutif de cette association. En outre, « Villa Vatosoa » est également connue pour ses œuvres sociales.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Terrible accident à Ankazobe : Un 4×4 a pris feu dans un ravin, un homme mort calciné

Un accident grave a eu lieu hier sur la RN4 au niveau du district d’Ankazobe. Une voiture 4X4 de marque Mitsubishi L200 a pris feu après avoir fait plusieurs tonneaux dans un ravin à l’endroit appelé Andoharano, fokontany Ambohitrafovoany, soit exactement au PK 107+150. Résultat, le feu a complètement consumé la voiture où une personne a été retrouvée mort calcinée. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui se charge de l’enquête,  l’accident s’est produit vers 4 heures du matin juste à la sortie d’un virage. En provenance de Mahajanga en direction de la capitale, cette voiture aurait roulé à grande vitesse avant de faire une sortie de route pour finir sa course au fond du ravin des 82 mètres de profondeur. Venus à la rescousse, les habitants des villages voisins avaient eu du mal à maîtriser la situation. L’incendie de la voiture a provoqué un feu de brousses qui a beaucoup perturbé l’opération de secours.

Des zones d’ombres. Le constat de la gendarmerie a révélé que cette voiture appartient à un certain Herard Benoît Michel, résidant à Ampahibe dans la commune urbaine d’Antananarivo. Les enquêteurs ont réussi à l’identifier grâce au papier de la voiture ainsi qu’un permis de conduire qui ont été retrouvés sur le lieu de l’accident. Pourtant, le commandant de la brigade d’Ankazobe affirme qu’il n’est pas encore en mesure de conclure l’enquête sur l’identité de la personne qui était tuée dans cette tragédie. Il en est de même du nombre exact des personnes qui étaient dans cette voiture. Après le constat effectué par les Forces de l’ordre, le corps de la victime a été déposé à la morgue du centre hospitalier du district d’Ankazobe. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Orange Money : Une décennie d’innovation financière en Afrique

La solution de mobile money d’Orange, célèbre cette année son 10e anniversaire. Lancé en 2008, le service qui compte aujourd’hui 40 millions de clients, est présent dans 17 pays et a atteint 26 milliards d’euros de transactions sur l’année 2017, d’après les responsables du service auprès d’Orange Madagascar.  Avec une dynamique de croissance qui s’accélère et un chiffre d’affaires en progression de 60 % de 2016 à 2017, Orange Money est devenu un des principaux relais de croissance du Groupe sur le continent. « Dans certains pays, le service permet à près de 50% des utilisateurs, d’accéder à des services bancaires dans un environnement caractérisé par une faible bancarisation », ont indiqué les promoteurs de la solution. D’après eux, Orange Money a un impact fort sur le quotidien des populations et sur les économies, et représente bien plus qu’une solution de transfert. « En 10 ans, le nombre de services Orange Money a quadruplé, permettant l’inclusion financière des populations et participants, au développement économique des pays ».

Favorable aux échanges. En effet, l’offre s’est considérablement étendue avec notamment le transfert international, le règlement de factures, le paiement de salaires. La dématérialisation de la monnaie a également permis de fluidifier les échanges, de sécuriser les transactions et représente aujourd’hui un atout considérable pour les grandes entreprises, pour les PME comme pour les particuliers. « Parmi les tout premiers pays à avoir vu l’activité décoller, Orange Madagascar est fière d’avoir été par bien des aspects pionniers de la grande aventure Orange Money. Avec le lancement de m-kajy, l’offre de crédit digital commercialisée au travers d’Orange Money, Orange a de nouveau démontré qu’elle œuvre chaque jour à améliorer le quotidien des malgaches. L’aventure Orange Money illustre la puissance du digital pour un pays comme Madagascar. Argent, énergie, éducation… Dans les mois et années à venir, Orange Madagascar utilisera le digital pour toujours plus rapprocher ses clients de ce qui leur est essentiel », a affirmé Michel Degland, DG Orange Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Nécrologie du 28 septembre 2018

Midi Madagasikara0 partages

Jirama Toamasina : Kaontera 50 no kila nandritra ny hain-trano tao Tanambao V

Tanjona napetraky ny tale iraisam-paritry ny jirama eto Toamasina, Atoa Toto Jean de Dieu, tamin’ny nandraisany ny asany valo volana lasa izay, ny fametrahana ny mangaraharaha sy ny fanatonana ny mpanjifa ary ny fihainoana sy ny famahana ny fitarainan’ireo mpanjifa. Isan’ny asa goavana nataon’ny jirama tao anatin’izay valo volana izay ny famahana ny tsy fahazoan’ireo mpangataka kaonteran-jiro ny taona 2012 hatramin’ny taona 2017. Efa tafapetraka avokoa izany ankehitriny ary efa miditra amin’ny fametrahana ireo fangatahana ny taona 2018 izy ireo ankehitriny, ka efa nahazo ny anjara kaonteran-jirony avokoa izao ireo mpangataka nahaloa vola ny volana Janoary sy Febroary ary ny Martsa. Eo am-pametrahana ireo mpangataka ny volana Aprily hatramin’ny volana Jolay indray ny jirama Toamasina izao, izany hoe alohan’ny faran’ny taona dia hahazo ny anjara kaonteran-jirony avokoa ireo nanao izany fangatahana izany tamin’ity taona 2018 ity. Nampahalala ihany koa ny jirama Toamasina, fa na teo aza ny fanakianan’ny olona azy ireo noho ilay hain-trano goavana tao Tanambao V farany teo, fa tsy misy hidirany izany, satria trano tsy misy herinaratra akory no niatombohan’ny afo tamin’iny hain-trano goavana iny. Na izany dia efa vonona ny kaonteran-jiro 50 ho an’ireo nanana ny trano may niaraka tamin’ny kaonterany eo anivon’ny jirama, ka afaka mangataka izany izy ireo raha vao vita ny trano hametrahana ireo kaontera may tamin’ity hain-trano ity. Ankilan’izany, dia efa miezaka manitatra ny ambaindain’ny ny tamban-jotra ny herinarany ny jirama Toamasina, isan’izany ny ao Vohitsara izay naharaisan’ny jirama fangatahan-jiro 70 izao, ny ao Ambalamanasy izay eo an-dalam-pametrahana ireo andrin-jiro ny jirama, ary ny tanana Vohitsara amin’ny lalam-pirenena faha-02 izay efa vonona ny andrin-jiro saingy miandry ny famahana ny olana ara-tany goavana ao an-toerana ny fametrahana azy. Ankoatra izay, dia ho tonga afaka roa herinandro eo anivon’ny seranan-tsambo koa ireo andrin-jiro hazo 800 nafaran’ny jirama avy any Afrika atsimo, tahaka ny nampiasain’Ambatovy, izay maharitra 40 taona ny faharetany noho ireto hazo ireto hafa mihitsy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

IFM : Ariry et Harivola présentent deux pièces en solo

Les deux spectacles de danse qui se tiendront  ce jour à l’IFM Analakely s’intituleront « Mpirahalahy mianala » et « Only memories stay ». Deux chorégraphes sont les créateurs de ces représentations, à savoir Ariry Andriamoratsiresy et Harivola Rakotondrasoa. Pour la première pièce, elle a été créée en 2000. «Mpirahalahy mianala » a beaucoup voyagé depuis, puisqu’elle s’est retrouvée sur les planches aux Etats-Unis, en Afrique et en Europe. La revoir permettra donc de savoir si le concept qu’elle soutint tient toujours dix huit ans après. Pour « Only memories stay », le chorégraphe Harivola Rakotondrasoa met en avant son rapport émotionnel à la ville. L’on s’attend donc à une sorte d’expression urbaine dans ses mouvements. Entre le confinement et l’explosion, la danse de cet artiste est une recherche perpétuelle de soi par la lecture de son environnement direct.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

« Loko race » : 4e édition, 8 000 coureurs attendus

Céline Rasoanaivo explique l’événement qui aura lieu le 30 septembre.

Rouge, jaune, vert, bleu, rose.  Anosy et ses environs seront colorés ce dimanche 30 septembre.  «4 km les plus colorés de Madagascar» selon le slogan de « Loko race ». Une journée dominicale en couleur !

Plus de six heures d’animation, de zumba pour s’échauffer, des stands de jeux pour les enfants, et des « stands sakafo » pour les gourmands. Tout est là. Courir avec des couleurs sur la peau,  accompagné de la musique et des animations, n’est pas fatiguant. C’est à la fois un sport et un amusement. Si les trois précédentes éditions ont accueilli  entre 3 000 et 6 000 participants cette année, plus de 8 000 coureurs sont attendus  pour renforcer les rangs. En outre, « Loko race » est un moment de partage, de joie.

« Loko race » est un parcours non kilométré, dans lequel chaque participant avance à son rythme.  Cette année, « Loko race » ne cesse pas de donner quelque chose de nouveau à ses fidèles. De la mousse sera pulvérisée  sur  le parcours, il y aura aussi des artistes de cirque. La poudre est à base de fécule. Des lunettes sont vendues sur place pour protéger les yeux. Cette activité est pour tout le monde.  « Il n’y a pas d’âge pour participer à loko race, les enfants seront contents, les adultes auront de la satisfaction » affirme  Rasoanarivo Céline.

Il est inspiré par la fête religieuse  hindoue qui marque la fin de l’hiver et le début du printemps. A cette occasion, tout le monde s’asperge  de poudre et d’eau colorée. « Loko race » a  conquis le cœur des Tananariviens. Un rendez-vous des amateurs de course ludique.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Polisim-pirenena : Hanatanteraka antsam-piderana ao amin’ny Cercle Mess Antanimora

Manoloana ny raharaham-pirenena ankehitriny, indrindra ny tokony hametrahana fitoniana amin’izao ankatoky ny Fifidianana Filoham-pirenena izao, dia mahatsapa ny Polisim-pirenena Malagasy fa manana adidy sy tompom’andraikitra eto amin’ny Tanindrazany sy ny Firenenana. Na eo aza anefa izany, voafetra ihany izay azony atao noho ny maha Mpitandro Filaminana azy ireo. Noho izany, indrindra, hoy Rtoa Rafindrakoto Tatamo, mpanolotsaina manokana eo anivon’ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka, no antony hanatanterahan’ny Polisim-pirenena Antsam-piderana lehibe ny sabotsy 06 oktobra ho avy izao ao amin’ny CEMES Antanimora manomboka amin’ny 02 ora sy sasany. Lohahevitra hitondrana ny hetsika ny hoe : « Antsa Fiderana ; Polisy mivavaka ho an’ny Fireneny, dia i Madagasikara ». Hiaka-tsehatra amin’izany ireo antoko mpihira misy eo anivon’ny Polisim-pirenena. Koa manasa ny olom-pirenena rehetra tsy an-kanavaka saranga, na antokom-pinoana na fivavahana, na loko na firehana pôlitika ny Polisim-pirenena mba ho tonga hanatrika izao fotoan-dehibe izao. Marihina fa mbola tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny faha-57 taona nijoroan’ny Polisim-pirenena izay efa natomboka tamin’ny voalohan’ity volana septambra ity izao hetsika izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Education financière : L’urgence d’une imprégnation chez les malgaches

La gestion d’un budget est un vrai numéro d’équilibriste pour les familles malgaches.

La culture malgache a mis une place importante sur l’art de gérer la finance au sein d’une famille.

Les temps sont durs. Une réalité plus qu’apparente pour la majeure partie des malgaches. Une réalité qui les empêche de voir loin également, sachant que ce «qu’ils consomment le jour est à trouver le lendemain». Les notions d’épargnes et d’éducation financière – si chères à leurs aïeux – ne sont plus que de lointain souvenir. La cause? La société malgache est de plus en plus consommatrice, et ce, malgré le fait que les recettes soient minces par rapport aux dépenses. Comme l’a fait comprendre, le DG de l’Otiv Tanà à l’occasion d’une interview entrant dans le cadre de la célébration de la semaine de l’éducation financière: «il est tout à fait compréhensible d’entendre de nombreux malgaches se plaindre de leurs budgets. Ce qu’ils peuvent faire rentrer dans leurs caisses sont largement inférieur à ce qu’ils peuvent gagner. Leur question du comment épargner et gérer leur budget est tout à fait légitime». Le DG de l’OTIV Tanà de renchérir qu’«une pareille situation est toutefois le meilleur moment de faire comprendre et de sensibiliser les malgaches sur l’importance de l’éducation financière». En effet, arriver à gérer un budget déficitaire – qui en soit relève du miracle plus qu’un talent gestionnaire – pourrait se révéler un atout majeur pour les malgaches afin de faire face à la situation d’extrême pauvreté actuelle. C’est d’ailleurs l’une des causes qui ont incité les parties prenantes à intégrer l’éducation financière dans le programme scolaire. Un moyen qui devrait inculquer chez les malgaches – la génération future – depuis leurs bas âges l’importance de l’éducation financière.

Avantages. Les institutions de microfinance sont l’un des premiers acteurs qui œuvrent dans la mise en place de programme ou de campagne de sensibilisation sur l’éducation financière. Réunissant environ 1 200 000 personnes, lesdites institutions voudraient faire de cette dernière, un levier de développement de la Grande-île. Développement qui part de la base des familles malgaches. Sachant que le développement ne peut se faire sans une bonne gestion des ressources disponibles, dont les budgets familiaux. Ainsi, bien assimilée et bien appliquée, l’éducation financière devrait permettre aux familles d’équilibrer leurs dépenses par rapport à leurs recettes. Mais également à les épargner des affres de la confiscation en cas d’emprunt non payé. Mal calculé et non bien muri, effectuer un emprunt auprès des institutions de microfinances peut devenir un vrai calvaire pour une famille donnée. Il ne suffit pas juste d’emprunter une certaine somme. Il est plus question de savoir comment jongler avec son budget de sorte à pouvoir s’acquitter des traites d’un côté. Et faire vivre normalement – relatif – sa famille. La vie a toujours démontré que, ceux qui réussissent sont ceux qui savent gérer leurs ressources. Et à Madagascar, la gestion – mauvaise – financière ne concerne pas que les familles.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 :La FPMA ne soutient aucun candidat

La « Fiangonana Protestanta Malagasy aty Andafy) » (FPMA) va bientôt fêter ses 60 ans d’existence. En effet, la réunion du premier synode de l’église protestante en France devenue FPMA, à l’initiative du pasteur Daniel Ralibera à Villemétrie, s’est tenue en1959. C’est le pasteur Victor Rakotoarimanana qui a présidé cette réunion. Michelson Ramanankasina fut élu premier président de la FPMA.  Cette dernière est une église unifiant les chrétiens malgaches résidant à l’étranger, issus des principales églises protestantes malgaches. Faut-il rappeler qu’en 1946 fut créée la première église protestante malgache à Montpellier, et ce, à l’initiative des militaires ayant participé à la deuxième guerre mondiale. Par ailleurs, concernant la prochaine élection présidentielle, la FPMA tient à souligner qu’elle ne soutient aucun candidat mais se dit prête toutefois à donner des conseils.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Du rire à profusion au CGM

Le Cercle Germano Malagasy (CGM) à Analakely propose un spectacle d’un nouveau genre pour ce lieu artistique réputé de la capitale aujourd’hui à partir de 17 h. Il est organisé par le Comédie Club du CGM. Il s’agit d’un spectacle à scène ouverte intitulé « Sokaf’hehy », puisque les comédiens et le public pourront monter sur scène pour proposer des sketchs humoristiques. Cet évènement risque de générer des étincelles avec le contexte social économique et politique, qui sévit à Madagascar actuellement. Une telle initiative est aussi à louer puisqu’elle prépare la relève de la comédie malgache.

Le Fatapera accueille Kristel

Kristel sera sur la scène du Fatapera Antaninarenina ce jour à partir de 20 h 30 pour une soirée sous le signe de variété du monde. Puisque ce groupe, avec à sa tête une jeune femme bassiste, est maintenant connue sur des scènes étrangères. Sa musique s’adresse surtout aux mélomanes des grandes villes, ceux qui veulent s’échapper quelques heures vers des cieux moins conventionnels. Ils y trouveront des riffs, quelques envolées vocales… D’autant que sur la scène, elle et ils ne seront que trois musiciens à vouloir transcender la salle. Un trip qui renvoie aux années perdues du garage rock, offrir le meilleur avec le peu en main.

Fifih investit l’Is’art Galerie

Rien que son nom de scène ferait penser à une petite volatile, aussi sensible qu’une fleur de pissenlit. Fifih sera sur la scène de l’Is’art Galerie Antanimena à partir de 19 h ce jour. Interprète de talent, cette chanteuse s’aligne aussi bien sur les morceaux de Mika et Davis, D’gary, Théo Rakotovao et compagnie, ou sur du Tracy Chapman, du Zaz… Moment de fraicheur en perspective donc. La belle ne s’est pas contentée de rechanter ses idoles, mais elle en a aussi capté les messages. Ce qui apporte une personnalité à cette artiste en devenir, dont les premiers pas vont commencer par ce spectacle.

Aft Andavamamba avec le salon de la gastronomie

Le salon de la gastronomie se tiendra à l’Alliance française d’Andavamamba à partir de ce jour jusqu’à dimanche pour faire apprécier aux visiteurs les milles et une saveurs. Plusieurs participants seront ainsi présents, rassemblant les restaurateurs, les producteurs, les distributeurs, les éleveurs… Des ateliers seront au programme, à part les stands et les dégustations. Il y aura un atelier de pâtisserie, notamment orienté vers le chocolat, et de jardinage bio. Ils sont ouverts à toutes les personnes qui souhaitent améliorer leur connaissance en cuisine. Des chefs seront aussi présents pour des partages d’expérience.

Un peu de nostalgie radiophonique au Piment Café 

Gothlieb et Goth et Cie, rien que l’appellation est déjà tout un programme, concoctent ce soir une nuit intitulée « Gothlieb et Goth et Cie chantent la RNM » au Piment Café Behoririka à partir de 21 h. La troupe propose déjà quelques postulats comme « Ny hira… tsy may » ou «  Anosy, anareo ». Les nostalgiques se souviendront que Gothlieb, avait conquis les Tananariviens par ses sketchs sur la télévision et la radio nationale malgache dans les années ’90. Quelque part, ce spectacle servira également de bref retour dans le passé. Puisqu’après sa modernisation, la RNM et la TVM ont été victimes d’un anathème politique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Action citoyenne du groupe Filatex : Campagne de don de sang à Analakely

Les femmes ont été plus nombreuses hier lors du don de sang au Tranompokolona Analakely.

Les banques de sang des hôpitaux publics malgaches sont constamment menacées par une rupture de stock. C’est l’une des principales raisons pour laquelle le groupe Filatex en tant qu’entreprise citoyenne, organise des journées de don de sang tous les quatre mois. Hier une centaine de citoyens, dont une majorité de femmes, s’est jointe au groupe Filatex, lors d’une journée de don de sang. La journée a été organisée devant le parvis du Tranompokonolona Analakely pour plus de proximité avec le public.

Sensibilisation. Notons qu’en amont de chaque journée de don de sang, le groupe entreprend une campagne de sensibilisation sur les radios, d’autant plus que le taux d’analphabétisme est de 25% en moyenne. Le choix repose sur le fait que la culture de l’oralité est encore celle qui domine à Madagascar, donc les radios sont encore les médias les plus efficaces pour mobiliser le plus grand nombre. Par ailleurs, un médecin d’Etat présent hier a exposé les avantages des dons de sang : « Le don de sang présente un avantage mutuel. Pour le donneur, il favorise la fluidité de la circulation sanguine et un meilleur renouvellement des cellules. Pour le bénéficiaire, il sauve carrément une vie. » Il convient de noter qu’en amont de chaque prise de sang, une consultation médicale est effectuée pour savoir si oui, le donneur volontaire peut vraiment donner son sang. Ensuite, une analyse est réalisée pour connaître la qualité du sang et savoir si celui-ci peut être définitivement acheminé vers la banque de sang. Ce bilan sera ensuite envoyé vers les donneurs volontaires, car il leur est utile dans le suivi de leur santé.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

NOORO Tower : Un nouveau centre commercial à Ambohitrarahaba

L’ouverture officielle s’est tenue hier. Le centre commercial Nooro Tower se lance à la conquête des habitants du côté de l’axe Nord-Est sur Ambohitrarahaba et ses environs. « Plus besoins de supporter les bouchons d’Analamahintsy pour se rendre auprès des grandes et moyennes surfaces du centre-ville. Mode,  bijouterie, beauté, gastronomie et événements culturels, se regroupent dans ce centre qui offre une expérience de shopping unique. Plusieurs magasins sont déjà présents à l’instar de Gascom Nooro Tower, de la Salle De Reception Dimbiniala, du Cérémonie Hall, ou encore du Nooro Resto », ont soutenu les responsables auprès du centre. Ils ont ajouté que des grandes marques et des produits de haute qualité sont  déjà commercialisés sur le site. « Même si on ne vient rien acheter, il est plaisant de pouvoir circuler au milieu de  produits venant des quatre coins du globe », ont-ils affirmé.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar AFD : 5 millions d’euros pour le Grand Tanà : Les relations de Madagascar avec les bailleur...

Echange de documents entre la Ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, et l’Ambassadeur de France Véronique Vouland Aneini.

Après l’issue positive de la 4e revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) avec le FMI, laquelle ouvre la voie au déblocage d’une autre tranche d’aide  budgétaire,  la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololola a procédé hier, à la signature d’une nouvelle convention de financement, avec l’Agence Française de Développement (AFD).

GUGA. Il s’agit, en l’occurrence du projet  Gouvernance Urbaine du Grand Antananarivo, ou GUGA, financé dans son ensemble à hauteur de cinq millions d’euros de don du gouvernement français à travers l’AFD.  Un projet qui vise  à améliorer la planification de l’agglomération d’Antananarivo  et l’efficacité des services urbains, grâce à la création d’une agence d’urbanisme. Le projet est également destiné au renforcement des capacités des communes du Grand Antananarivo, ainsi qu’à l’ingénierie de formation urbaine, via un appui à l’Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL).  Deux composantes complémentaires sont concernées par ce projet. Le projet GUGA s’articule autour de deux composantes complémentaires. La première, d’un montant total de trois millions d’euros est  destinée à  la création de l’Agence d’Urbanisme pour le Grand Antananarivo (ou « Ivom-Panajariana ny Tananan’Antananarivo sy ny manodidina » – IPAM). Elle est encore en cours de négociation. Elle permettra notamment de doter  le Grand Antananarivo d’un outil d’ingénierie urbaine,  qui permettra de vulgariser la connaissance foncière, la mobilité urbaine et l’assainissement.

Formation. La seconde composante qui a  été signée hier, concerne le renforcement de l’ingénierie de formation urbaine, pour un montant total de deux millions d’euros. Elle priorisera les communes de l’agglomération d’Antananarivo et va s’étaler sur quatre ans. Ces deux millions d’euros seront destinés au renforcement de capacités de l’INDDL à  devenir le pôle de référence de la politique nationale de décentralisation et de développement local, en matière de Renforcement de Capacités (RC) des collectivités locales. Cette composante vise également le renforcement de capacités des 27 communes du Grand Antananarivo à travers l’INDDL, notamment l’élaboration de Plans de Renforcement des Capacités (PRC) et leur mise en œuvre, en vue d’une meilleure maitrise du développement urbain du Grand Antananarivo, et un meilleur niveau de services urbains offerts.

Côté français, la convention a été signée par l’Ambassadeur de France SEM Véronique Vouland Aneini et Bertrand Willoquet directeur des Trois Océans de l’AFD. A noter que la France est dans le peloton de tête des bailleurs de fonds bilatéraux de Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur coréen Lim Sang Woo : « Madagascar soutient  la politique de rapprochement entre les deux ...

L’ambassadeur de Corée à Madagascar, Lim Sang Woo, a parlé du rapprochement entre les deux Corées, lors d’un déjeuner de presse qui s’est tenu hier, à Ivandry. Le diplomate de confier notamment que «Madagascar soutient  la politique de rapprochement entre les deux Corées ». Sur ce point d’ailleurs, Moon Jae-in, président de la République de Corée et Kim Jong Un, président de la Commission des Affaires de la République de Corée du Nord, ont tenu le Sommet intercoréen à Pyeongyang du 18 au 20 septembre dernier. Les deux dirigeants ont évalué les excellents progrès accomplis depuis l’adoption de la déclaration de Panmunjeom, tels que la communication étroite entre les autorités des deux parties, les échanges civils et la coopération dans de nombreux domaines, et les mesures pour désamorcer les tensions militaires.

Dénucléarisation. Parmi les points cités lors de cette rencontre figurent notamment la dénucléarisation de la Corée du Nord et que selon les dires de l’ambassadeur Lim Sang Woo, « la Corée du Nord est prête à démanteler les sites nucléaires dans son pays. C’est la première fois que ce pays a annoncé une telle intention ». Les deux parties se sont convenues de prendre des mesures substantielles pour faire progresser les échanges et la coopération sur la base de l’intérêt mutuel et de la prospérité partagée, et pour développer l’économie de la nation de manière équilibrée.

Corée. Par ailleurs, les deux parties se sont convenues d’ouvrir une installation permanente dans le mont Geumgang pour les réunions des familles séparées par la guerre de Corée. A cette fin, elles se sont également convenues de rétablir rapidement le bureau de réception prochainement.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Une édition sous le signe de l’innovation

Les partenaires de la Grande Braderie

En 2019, la Grande Braderie de Madagascar fêtera ses vingt années de présence sur le marché de l’événementiel. Une présence qui a fait de  cet événement, un concept bien ancré dans  toutes les régions de Madagascar Vingt ans après, la Grande Braderie de Madagascar a connu plus devingt concurrents. Mais elle reste encore et toujours, le plus grand événement public à succès. Et ce grâce à l’innovation qui sera encore l’élément essentiel de la prochaine édition qui aura lieu  du 3 au 7 octobre  prochain au  palais des sports.

« Nous avons opté pour un partenariat  gagnant-gagnant » a déclaré hier, lors d’un point de presse, Harilala Ramanantsoa, Présidente de Madavision. En effet, grâce à la Grande Braderie, les partenaires et les participants ont une plateforme d’échange direct avec les consommateurs, et ils peuvent ainsi réaliser un chiffre d’affaires conséquent. Quant aux visiteurs, ils ont droit à des produits de qualité à des prix qui défient toute concurrence. En effet, la  condition sine qua none pour  participer à la Grande Braderie est toujours l’application de la remise d’au moins 15%.  Une fois de plus, tous les secteurs d’activité seront représentés à la Grande Braderie qui prévoit également une série d’animations. Par ailleurs, en partenariat avec  le sponsor Open Flex, la Grande Braderie de Madagascar va accueillir les jeunes ingénieurs industriels de     l’université polytechnique de Vontovorona qui y feront une promotion de leur filière, et les opportunités sur le métier d’ingénieur industriel.  Ils ont invité quelques sociétés industrielles malgaches dont Salone, qui  présentera les différentes étapes de sa production industrielle. Des conférences seront également organisées par ces jeunes industriels.  Les visiteurs auront également l’occasion de gouter Fresh 0% alcool,  la bière non alcoolisée, boisson officielle de l’événement.  Bref, la Grande Braderie de Madagascar sera l’événement à ne pas rater de la semaine prochaine.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Débats sur les sondages : « Ce qui compte dans une élection, c’est le résultat », dixit le nouvel ...

Les discussions d’hier avec la presse ont été une occasion pour le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne, Giovanni Di Girolamo de réitérer que « l’Union Européenne ne soutient aucun candidat pour cette élection. La démocratie est notre unique candidat ». (Photo : Kelly R.)

Le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar, après avoir présenté ses lettres de créances au président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, a rencontré la presse dans la matinée d’hier, à la Tour Zital Ankorondrano.

La rencontre a été  focalisée généralement sur la présentation de l’Italien Giovanni Di Girolamo, suivie de discussions axées sur la politique et l’économie. Pour lui, ses priorités ne sont autres que « le renforcement de la démocratie et le développement du pays ». Mais puisque l’on parle de démocratie, et que l’Union Européenne entend toujours contribuer à son renforcement, nous savons cependant   qu’avec l’interdiction de la publication des sondages sur la présidentielle, qui font partie du jeu démocratique, l’opinion publique générale a manifesté un certain recul par rapport à leur fiabilité, mais a constaté notamment, qu’il s’agit d’une dérive dictatoriale d’un régime intérimaire. Hier, l’ambassadeur a été interrogé sur ce sujet. « Le sondage est un instrument pour essayer d’anticiper le futur. Mais ce qui compte dans une élection, c’est le résultat », a répondu Giovanni Di Girolamo. Ce qui fait que même si les résultats du sondage avaient été publiés, ils auraient permis  à chacun des candidats de se situer ou se resituer par rapport à la population, d’avoir un aperçu de ce qu’ils représentent. De surcroît, rappelons  que le sondage en question a été effectué entre la fin du mois d’Août et le début du mois de Septembre par un cabinet spécialisé. Des enquêtes réalisées sur une période précise.

Mission d’observation. Quoiqu’il en soit, le renforcement de la démocratie prônée par le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne se focalise également, sur la réalisation d’une mission d’observation électorale indépendante, suite à la demande de l’Etat malgache. « Cette mission d’observation va observer, comme son nom l’indique, si l’élection s’est déroulée de façon correcte, et conduite à bon escient. L’idéal, c’est qu’à la fin du processus électoral, il y a un président qui a gagné l’élection, considéré comme légitime et qui peut gouverner durant son mandat dans l’intérêt du pays », indique-t-il. Dans cette même optique et d’après les informations fournies par Giovanni Di Girolamo, la mission d’observation va couvrir tout le pays et est composée, entre autres, d’observateurs des pays membres de l’Union Européenne. D’ailleurs, une conférence de presse y afférente aura lieu ce dimanche. Après l’audit du fichier électoral par l’Organisation Internationale de la Francophonie (Oif), suite à la demande de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), cette mission d’observation électorale de l’Union Européenne sera  la bienvenue. Elle résulte d’une  demande (aussi ou encore) du gouvernement malgache. « Si nous avons accepté d’effectuer cette mission, c’est parce que le gouvernement l’a sollicitée et c’est pour honorer l’amitié entre l’Union Européenne et Madagascar. Mais ce n’est pas tout. Ladite mission se pose comme une garantie à la population, qu’un pays ami et neutre observe les élections », précise Giovanni Di Girolamo.

Aina B.