Les actualités à Madagascar du Mercredi 28 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara106 partages

Madagascar Next talent : Une première édition prometteuse 

Tefy Léonel Rafalimanana  avec le rappeur Soprano.

Après avoir résidé à Paris pendant plusieurs années, Tefy Rafalimanana  décide  de revenir à Madagascar,  pour un projet   « Madagascar   Next Talent ».L’objectif du projet est  de repérer les «  influenceurs » sur les réseaux sociaux  et les inciter à  participer  au concours pour  être formés au Carlton.  La formation durera trois jours : du 30 août au 1er septembre.   Ensuite,  les organisateurs vont les former  et les accompagner toute l’année.  La  liste des candidats sera publiée ce jour sur le blog « un malgache à Paris ».  Le concours a trois catégories : la mode, la beauté, et la gastronomie.

« Madagascar a du potentiel.   Il y a de très belles choses à faire et il faut les montrer.  Chacun d’ entre nous peut changer l’image de Madagascar, parce que dès qu’on tape ‘Madagascar Tourisme’ sur google,  on a forcement des  mauvais articles. En fait, on se rend compte  aujourd’hui que grâce  à notre smartphone, on peut changer ce  référencement.   On peut mettre des photos et aussi mettre en avant la culture malgache. Le smartphone est une arme et grâce à ses photos, on peut attirer des touristes ».

A la base, Léonel Rafalimanana a commencé  dans la mode,  ensuite il a évolué  dans le domaine du « life style » pour s’intéresser  à l’art de vivre.  Il touche un peu dans le domaine du luxe, mais un luxe plus ou moins accessible. Influenceur  spécialisé  dans la mode, Tefy Rafalimanana réussit peu à peu à avoir une communauté sur instagram. Suivi par 58 000 personnes sur instagram et 40 000 sur facebook, le jeune homme commence à avoir de la notoriété à Paris.   Il a côtoyé avec des superstars en  Europe occidentale.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara41 partages

Aéroport de Nosy Be : Deux femmes arrêtées pour trafic d’or

Beaucoup se baignent dans des trafics illégaux des ressources aurifères. La police des frontières se mobilise pour arrêter les auteurs. Cette fois-ci, leur intervention s’avère fructueuse. Jeudi dernier à l’aéroport international de Nosy Be, deux femmes ont été surprises  pour exportation illicite de lingots d’or.  Selon les informations, les suspectes sont des employées d’une compagnie de transport aérien, chargées de nettoyage des avions. Elles profitent de leur fonction pour transporter clandestinement des barres d’or à l’étranger. Pendant leur enquête, on a pu découvrir qu’elles ont des complices. Le cerveau leur accorde deux millions d’Ariary par exportation réussie. Pour ce faire, d’autres complices leur livrent les briques d’or à l’aéroport. Elles les mettent ensuite dans les toilettes dès qu’elles montent dans l’avion. Encore d’après l’enquête, elles ont avoué leurs  actes en disant avoir déjà effectué la même opération avant cette arrestation. Déférées au parquet, elles sont placées en détention préventive en attendant leur procès. La recherche de leurs compères est en cours.

Voarisoa Davidson (stagiaire)

Midi Madagasikara15 partages

Mbola Rajaonah et Hasimpirenena Rasolomampionona : Deux emprisonnements controversés

Leurs conditions de détention divisent l’opinion.

Le Pôle Anti-Corruption (PAC) a clôturé hier la première session de sa Cour Criminelle Ordinaire (CCO). Une session qui a débuté le 19 août. Parmi les jugements rendus par le PAC durant cette session est celui condamnant Claudine Razaimamonjy à une peine de sept ans des travaux forcés. Cette femme d’affaires proche du régime HVM reste à la prison d’Antanimora en attendant la suite de son procès relatif à d’autres chefs d’inculpation. Les prochaines sessions de la CCO du PAC pourraient juger deux autres « gros poissons » dont l’homme d’affaires Mbola Rajaonah et l’ancien DG des Services Fonciers Hasimpirenena Rasolomampionona. Inculpé de blanchiment de capitaux et d’infraction douanière, le premier est placé sous mandat de dépôt à la Maison de Force de Tsiafahy depuis le 14 février 2019. Les conditions de détention de Mbola Rajaonah ont été évoquées par le sénateur Honoré Rakotomanana lors du passage du Premier ministre au Sénat.

Vacance de poste. Cet imminent juriste et non moins ancien président de la HCC a martelé qu’à voir les charges retenues contre Mbola Rajaonah, celui-ci ne doit pas croupir à Tsiafahy, une maison de force réservée aux criminels dangereux.  D’après Honoré Rakotomanana, c’est la détention sous contrôle judiciaire qui doit être appliquée à l’endroit de Mbola Rajaonah. Par ailleurs, Hasimpirenena Rasolomampionona, député élu dans le district de Fandriana, continue de croupir en prison. Il a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora avant même l’ouverture de la campagne électorale des dernières Législatives. Un autre député connaît le même sort, en la personne de Ludovic Adrien Raveloson, élu à Mahabo. Chose curieuse, rien ne bouge quant au procès de ces derniers, alors que le bureau permanent de l’Assemblée nationale ne serait pas prêt à saisir la HCC pour que cette dernière puisse constater la vacance des postes à Tsimbazaza. Bref, les populations de Fandriana et de Mahabo ont élu des députés qui ne peuvent point les représenter à l’Assemblée nationale.

R. Eugène

Midi Madagasikara14 partages

Marchés publics : Un guichet unique pour accélérer le traitement des dossiers

Ces autorités ont procédé à l’ouverture officielle du guichet unique des marchés publics hier à Antsahavola. (Photo : Kelly R.)

Le ministère de l’Economie et des Finances vient de mettre en place un guichet unique des marchés publics à Antsahavola.

Ce guichet unique regroupe toutes les entités en charge, aussi bien des passations que des contrôles des circuits des marchés publics. On peut citer entre autres, l’unité de gestion de passation de marchés installée au niveau de chaque ministère qui est responsable de la passation des marchés ainsi que la Commission Nationale des Marchés (CNM) qui procède à l’examen et au contrôle des procédures de passation de marchés ayant atteint un certain seuil. Le contrôle financier y est également représenté afin de vérifier la moralité des prix des marchés et l’existence réelle des services faits, sans oublier les services fiscaux pour le prélèvement des taxes sur les marchés publics à hauteur de 8% et les TVA (Taxes sur la Valeur Ajoutée). Et enfin, le Trésor Public qui assure une première vérification de la régularité des dossiers avant le paiement. « L’objectif consiste à accélérer le traitement des dossiers des marchés publics tout en évitant les déplacements physiques des responsables des marchés », a expliqué Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, la présidente de la Commission Nationale des Marchés lors de l’ouverture officielle de ce guichet unique hier à Antsahavola.

Entité pilote. Et elle a poursuivi que cela ne dépend plus que  de la disponibilité des documents au niveau de chaque ministère et devrait se faire tous les 24 heures. « Ce traitement accéléré des dossiers des marchés publics n’exclut cependant pas, s’il le faut, la vérification de l’authenticité de ces dossiers qui sont soumis aux contrôles. Ainsi, en cas de doute, la CNM se réserve le droit de procéder à une vérification à l’extérieur de l’entité comme les institutions bancaires. Ce qui rendra ce délai de 24 heures tributaire de cette vérification à l’extérieur », a-t-elle précisé. Et puisque ce guichet unique des marchés publics est encore en phase d’essai, le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics  a été choisi comme entité pilote pour son premier fonctionnement. En effet, « ce département ministériel se charge des plus gros volumes de projets d’investissements. Ce qui représente ainsi des marchés de très grande envergure et urgents. Il faut d’ailleurs booster les investissements pour pouvoir assurer une croissance », a fait savoir Ihaja Ranjalahy, le directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des Finances.

Irrégularités. Par ailleurs, la présidente de la CNM a soulevé que le contrôle des procédures de passation de marchés publics sera renforcé. Cette entité travaille d’ailleurs en étroite collaboration avec le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-corruption), le SAMIFIN (Services de Renseignements Financiers), le Conseil de discipline budgétaire et financière, ainsi que le Pôle Anti-corruption. « Lors du dernier rapport de la CNM pour les années 2016-2017, on a constaté des irrégularités sur plus de 50% des marchés publics. Cela concerne entre autres, la non publication des appels d’offre relatifs à ces marchés publics dans les journaux. Il n’y a qu’une minorité de candidats qui ont soumis à ces appels d’offre lesquels étaient pourtant ouverts au grand public », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

Développement des Collectivités décentralisées : Les chefs de région par intérim  dotés  des comp...

Cela fait au moins six mois que les chefs de région par intérim ont été mis en place. Une situation qui à la longue, n’est pas pour arranger les choses  au niveau de ces collectivités surtout face à ces multiples opportunités de développement  dans la mesure où ces chefs de l’exécutif  régionaux se limitent  seulement à l’expédition des affaires courantes.

Pour remédier à tout cela, le ministère de tutelle a donc  pris de nombreuses dispositions pour nommer ces chefs de régions par intérim aux postes d’ordonnateurs  suppléants, de gestionnaires d’activité. Fort de ces dispositions, le chef de région par intérim d’Amoron’i Mania, Herijanka Tahina Hajanarivo Laza Fanantenana Charles a pu faire fonctionner la région et s’adonner également aux différents projets-programmes de développement, comme la mise en place d’ici quelques mois de la gare routière nord de la municipalité d’Ambositra. Les membres du cabinet ont été nommés, avec entre autres comme conseiller, Rakotomampionona qui n’est autre que l’ancien directeur du développement régional et à qui l’on doit la mise en place de nombreux projets-programmes, comme  la politique de migration, le schéma régional de l’aménagement du territoire (SRAT),etc… Des aménagements ont été apportés dans la gestion du personnel, pour répondre aux mieux les exigences de la région dans la mise en œuvre de l’IEM

Enfin et non la moindre, le chef de région n’entend pas procéder à des licenciements du personnel. Pour l’heure, le poste de secrétaire général, de directeur des affaires générales et territoriales restent encore vacants et qu’ils sont du ressort du gouvernement. Le chef de l’exécutif régional face aux nombreux polémiques de rassurer que les choses se feront dans les règles de l’art.

Anastase

Midi Madagasikara9 partages

Financements extérieurs : Adhésion de Madagascar à l’AFC 

Le ministre Richard Randriamandranto et le vice président de l’AFC, Dr Ini Urua, lors de la cérémonie de signature, hier à Antaninarenina.

Le protocole d’accord a été signé hier. Madagascar est désormais membre de l’Africa Finance Corporation (AFC), et pourra bénéficier de plus d’options, dans la recherche de financements pour la réalisation des projets de développement.

Le Gouvernement diversifie ses partenaires financiers. Même si le régime actuel mise encore sur les bailleurs de fonds traditionnels, les partenariats publics-privés, et les coopérations bilatérales, il faut trouver d’autres sources de financement pour réaliser l’ambitieux Plan d’Emergence de Madagascar (PEM), selon le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandranto. C’est dans cette optique qu’il a procédé hier, à la signature du protocole d’accord pour l’adhésion de Madagascar à l’AFC, faisant de la Grande-île, le 22e membre souverain de la Corporation. « L’AFC est une institution internationale d’investissement et de développement créée en 2008. Elle finance les infrastructures en Afrique. Etre membre de cette corporation est important, car nous mobilisons des fonds à des taux très bas, qui                              permettent d’investir. Nous avons déjà rencontré des responsables auprès du Gouvernement malagasy et de la Banque centrale de Madagascar, pour comprendre les défis de ce pays, en matière d’infrastructures. Comme dans les autres pays membres, nous souhaitons contribuer à l’accélération des constructions en infrastructures », a déclaré Dr Ini J. Urua, vice président de l’AFC pour les régions Afrique de l’Est et Afrique Australe. En effet, l’adhésion à l’AFC permettra au pays d’accéder au capital privé et institutionnel lié à cette corporation. Selon les explications, les projets d’infrastructures et les projets industriels pourront ainsi être financé sur une base de financements de projets, une solution qui réduira les besoins de fonds exprimés par le Gouvernement.

Projets éligibles. 83 pays bénéficient déjà des financements de l’AFC. Pour Madagascar, ce sera une grande première. « Nous espérons déjà que les premiers projets financés par l’AFC seront ceux qui seront mis en œuvre en 2020. Les projets sont déjà en vue, à l’exemple du transport d’électricité depuis Volobe vers Antanifotsy, pour atteindre le réseau interconnecté d’Antananarivo. Il y aura aussi des infrastructures routières comme celle de Tsimiroro. Pour cette première année, nous espérons avoir jusqu’à 100 millions USD. En outre, des réformes sont prévues pour favoriser les activités du secteur privé », a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances. Pour sa part, le vice président de l’AFC a souligné que les projets doivent être étudiés pour voir s’ils sont soutenables et finançables. Celui-ci a évoqué certains secteurs cibles comme la télécommunication, l’environnement, les mines, l’industrie lourde et les fonds d’investissement.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Exploitation minière : Base Toliara fait appel aux anciens notables

Le Gal Camille Vital et l’ex-Ministre de l’Intérieur Masimana, en grande conversation à la sortie de la conférence donnée par le DG de Base Toliara.

Ils sont venus, ils sont tous là : anciens Premiers Ministres, anciens et actuels Maires, ex-députés.  Jean Rabehaja, ancien maire, actuel député. Personne n’a boudé l’appel de Jean Bruno Ramahefarivo, directeur général de Base Toliara (BT). Seul Siteny Randrianasoloniaiko a brillé par son absence, le député n’étant pas à Madagascar pour écouter la réponse du berger à la bergère. La salle de l’Amazone s’est avérée exigüe pour contenir tant de monde hier pour assister l’énième explication du DG, sur l’exploitation de l’ilménite sans porter trop de préjudices aux pécheurs et à l’environnement.

Le général Camille Vital ne s’en est pas caché et a déclaré, haut et fort, qu’« il faut que le projet  avance, c’est une opportunité pour donner du boulot à nos jeunes. Il y a un cahier des charges, c’est parce que tout a été respecté que BT a obtenu ses permis ». L’ancien ministre de la Transition Masimana a émis quelques réserves tout de même sur la question de redevance qu’il aurait aimé davantage au profit de la caisse Malgache car « tout a augmenté depuis 20 ans que le projet a commencé à s’implanter ». D’autres notables se méfient de l’action du Gouvernement car la transparence n’est pas de mise. Un ancien ministre des mines a bien voulu donner son opinion « l’exploitation minière existe dans le monde entier, Madagascar n’est pas le premier pays à l’inaugurer. Il faut regarder le côté positif du projet et ne pas s’attarder sur l’aspect négatif. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs».

Charles RAZA

Midi Madagasikara5 partages

Affaire Ampefiloha : L’Inspecteur de Police placé sous MD à Tsiafahy

La Grande famille de la Police nationale formule des excuses publiques et présente ses condoléances à la famille du défunt. 

« Tous les policiers enfreignant la loi seront sévèrement sanctionnés ». C’est ce qu’a déclaré hier le ministre de la Sécurité Intérieure, le Contrôleur Général de Police, Rafanomezantsoa Roger au cours d’un point de presse organisé dans son bureau à Anosy. Dans un communiqué publié hier matin, la Direction Générale soutient aussi que « l’assainissement a déjà commencé au niveau de la Police nationale et le Ministère ne reculera pas pour cette initiative ». En effet, la Hiérarchie policière sort de son mutisme quatre jours après le triste évènement survenu vendredi dernier à Ampefiloha. Devant plusieurs témoins, un policier a tiré sur la tête d’un homme accusé d’être impliqué dans une tentative de braquage du côté d’Antsahamanitra. Une vidéo de cette scène a fait le tour des réseaux sociaux durant le week-end. Hier, la Grande famille de la Police nationale, par l’intermédiaire du ministre responsable, a formulé des excuses publiques, et a présenté ses condoléances à la famille du défunt.

Homicide volontaire. Au cours de cette rencontre avec la presse, le Contrôleur général de Police, Rafanomezantsoa Roger a aussi déclaré que, des mesures ont été déjà prises suite à cette affaire. Des sanctions disciplinaires ont été prononcées. En effet, depuis le week-end, l’Inspecteur de Police responsable de ce meurtre est suspendu de ses fonctions. Il risquerait même la radiation du Corps de la Police. Mises à part les sanctions administratives, ce policier fait aussi l’objet d’une poursuite judiciaire. A entendre les explications du numéro Un de la Police nationale, le policier que l’on voit sur la vidéo, tirer sur la tête d’un homme ventre à terre a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy hier suite à son déferrement. Cet Inspecteur de Police est poursuivi pour homicide volontaire, a fait savoir le ministre responsable. Et lui de soutenir que « la Police nationale ne sera pas complice et ne défendra pas le non respect de la loi ». Ce serait donc la fin du corporatisme. Quoiqu’il en soit, cette affaire servira de jurisprudence pour les bavures policières qui regagnent du terrain depuis quelques années.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Exploitation  illicite d’or : Neuf  ressortissants chinois arrêtés sur le champ

Le résultat  réalisé par la Police Nationale récemment dans la province de Toliara laisse penser que beaucoup reste encore à faire en ce qui concerne la protection de nos ressources naturelles. Nos frontières sont loin d’être protégées pour prévenir l’infiltration des étrangers malintentionnés venus piller notre pays. Ce constat  s’explique par le fait que le Service Régional de Renseignement, de Contrôle de l’Immigration et Emmigration (SERRCIE) a arrêté neuf ressortissants chinois accusés d’exploitation illicite d’une mine d’or dans la commune de Lazarivo, district  de Betioky Sud, la fin de la semaine dernière. Selon l’information, ces chinois ont été surpris sur le fait par des éléments de ce service qui ont effectué une visite de contrôle dans la localité. Ils étaient appréhendés  en train de faire travailler des malgaches sur place quand les policers sont passés sur les lieux. Surpris, ces derniers ont décidé de vérifier  la légalité de cette exploitation. Ce qui leur ont permis de réaliser que, ces Chinois ne disposaient d’aucun dossier leur permettant de faire cette opération. Arrêtés, ils ont été emmenés au commissariat de la Sécurité publique de la localité pour enquête . Cette dernière a révélé que ces chinois s ‘étaient passés pour des touristes pour s’introduire à Madagascar avec de visas tourtistiques. La question se pose alors :Comment ont-ils réussi à répérer l’existence de cette mine d’or à Betioky ?

T.M.

Midi Madagasikara4 partages

Andry Rajoelina au Japon : « L’autosuffisance alimentaire, un défi national »

Andry Rajoelina présent au TICAD 7, à Yokohama au Japon.

A la veille de l’ouverture de la TICAD7, le Président Andry Rajoelina a annoncé qu’il est prêt à relever le défi pour lutter contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire, hier, à Yokohama au Japon. Le Président a ainsi déclaré que « l’autosuffisance alimentaire représente un défi national prioritaire dans la PGE et le Plan Émergence de Madagascar, se traduisant en actions concrètes pour des réalisations quantifiables et mesurables ». Pour lutter contre ce fléau, il est primordial d’augmenter les surfaces cultivables et doubler les rendements agricoles dans plusieurs régions de Madagascar. A cet effet, il a lancé un appel à l’endroit des partenaires japonais et étrangers pour combattre ensemble la malnutrition et l’insécurité alimentaire pour l’avenir de la génération future.

Rencontres bilatérales. Par ailleurs, le Président de la République a eu à deux rencontres bilatérales. La première avec le Président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), et la seconde avec le Président de l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO). Le projet d’extension du port de Toamasina, l’Agriculture et l’Education -surtout l’approche participative communautaire. En revanche, la rencontre avec le Président de la JETRO a permis d’esquisser la possibilité de promouvoir davantage les relations commerciales entre le Japon et Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Jeux Africains : Madagascar bat son propre record 

Le basket-ball 3×3 signe une très belle victoire.

A trois jours de la fin des 12es Jeux Africains à Rabat, Madagascar se maintient à la 7e place avec six médailles d’or, quatre en argent et deux de bronze.

Un record. Quand le sport va, le pays va. Ces derniers temps, le sport malgache était sous les feux des projecteurs avec des résultats encourageants et satisfaisants. Au Maroc aux Jeux Africains, la Grande Ile a réalisé son meilleur résultat de sa participation dans l’histoire de cette compétition continentale. La préparation et le choix des disciplines y sont beaucoup.  «  Six médailles d’or en une seule édition des Jeux Africains, du jamais vu. Il faut revenir 32 ans plus tôt durant les 4es Jeux, en 1987 à NaÏrobi pour voir Madagascar glaner deux médailles d’or en une seule édition. Durant la dernière édition en 2015, Madagascar n’a pu cueillir qu’une médaille d’argent et sept de bronze. C’est dire du grand bond en avant effectué par le sport malagasy au niveau international «  Mes sincères remerciements s’adressent en premier lieu au président de la République, Andry Rajoelina, pour son appui consistant et son précieux soutien permanent aux sportifs en général et aux compétiteurs de haut niveau en particulier, à mes collègues membres du gouvernement toujours au chevet des athlètes. Mes vives félicitations vont à l’endroit des athlètes, des coaches, des présidents de Fédération, du personnel du ministère de la Jeunesse et des Sports, pour leur travail sans relâche, sans oublier les partenaires techniques et financiers  et surtout le Royaume du Maroc, pour  l’accueil royal qui nous est accordé en tous points de vue durant ces Jeux », a souligné le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto.

Mention spéciale. Comme aux Jeux des Iles, ces deux disciplines ont réalisé le carton-plein, et elles ont confirmé ici à Rabat. 24 médailles d’or à Maurice et le doublé hommes et dames en basket-ball, ces deux disciplines ont offert les six médailles d’or de ces Jeux Africains.  « Mention particulière aux haltérophiles et basketteurs. Après avoir superbement éclaboussé de leurs talents aux jeux des îles, il y a un mois passé, ces héros remettent ça ! Et de quelle manière : à l’échelle de tout un continent, dans une compétition engageant 54 pays ! Médaille d’or pour nos basketteurs 3 x 3, prouvant ainsi que la performance à Maurice n’était pas le fruit du hasard ! Cinq médailles d’or, quatre argent et une médaille de bronze pour les halthérophiles. Nous ne lésinons pas sur les efforts pour mettre nos moyens en adéquation avec nos ambitions, celui de faire de Madagascar une grande nation du sport, non seulement au niveau de l’Océan Indien, mais également sur le plan continental comme dans la devise du président de la République de faire du sport, la fierté nationale » , a conclu le ministre. Deux disciplines sont encore en course au Maroc à savoir l’athlétisme et la lutte.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Fandraharahana eto Toamasina : Mpandraharaha namoahan’ny fitsarana ambony “IST”

“Fa misy inona?” izay no fanontaniana ao an-tsain’ireo mpiasa tsy an’asa tampoka noho ny fampiatoan’ny fanjakana ny orinasa MPO na “Madagascar Prenium Oil”, izay orinasa vao hatsangana ary hanadio menaka amin’ny fotoana hahavitany ao Tanandava.

Raha namoaka ny didimpitondrany ny minisitry ny indostria sy ny minisitry ny fanajariana ny tany ankehitriny, dia tsy volaza ao anatin’izany ny antony fampiatoana nataon’ny fanjakana ity orinasa ity izao. Raha ny angom-baovao mari-pototra voaray dia ny alakamisy 22 aogositra teo no namoaka ny didy tsy fahafahan’ingahy M. R. hivoaka ny sisin-tany, na “IST”, ny tonia mpampanoa lalàna ambony ny fitsarana ambony eto Toamasina. Henjehina mafy ity mpandraharaha ity amin’izao fotoana izao noho ny antony tsy mazava, ka mahatonga ny maro mivehitra fa ny mpifaninana aminy amin’ny resaka famokarana menaka no antony izao ka mampiasa vola etsy sy eroa hanimbana ny mpifaninana aminy. Ny tena mahagaga ihany koa izao dia tsy ity mpandraharaha ity ihany no henjehin’ny fanjakana sy ny fitsarana amin’izao fa hatramin’ny mpiasany ihany koa, ka nosamborina toy ny jiolahy ny sabotsy teo ireo tera-tany vahiny 22 lahy mpiara-miasa aminy ary avy hatrany dia naverina tany amin’ny tany niaviany avy. Ireo mpiasa tera-tany Malagasy miisa 600 eo ho eo hanangana ny orinasa kosa dia ambenana mafy tsy mahazo miditra ny orinasa ao Tanandava intsony ary misy mpitandro filaminana manara-maso izy ireo amin’izany.

Famatsiam-bola hatrany amin’ny 6.000.0000 dolara anefa no ampiasain’ity mpandraharaha ity amin’ny fananganana ilay orinasa mpanadio menaka ity ary mbola mpiasa Malagasy hatrany 800 no niasa mandritra izany. Nefa izao iharan’ny antsonjay politika avo lenta izao…

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Début des travaux d’assainissement et de décoration de la ville d’Antananarivo.

Depuis vendredi 23 Août, la Commune Urbaine d’Antananarivo ainsi que le Préfet d’Antananarivo ont pris toutes les dispositions nécessaires pour accueillir le Pape François. Parmi les travaux les plus importants figurent l’installation du drapeau national de l’Etat du Vatican et de la photo du Pape dans plusieurs endroits de la ville.
Selon le responsable, la venue du Pape à Madagascar marquera la grande île. Plusieurs routes sont également en cours de réhabilitation. Depuis la semaine dernière, tous les arrondissements au sein de la CUA ont commencé les travaux de nettoyage des endroits publics. Pour sa part, la circulation et la sécurité sont les deux points essentiels insistés par le Premier Ministre, Christian Ntsay.
Tia Tanindranaza0 partages

Voapanga ho mpangalatraNitsoaka sy nisitrika tao an-tranon’olona

Roalahy nifampiampanga ho mpangalatra, nifamono avy any Ankadifotsy ary nihazo an’Andravoahangy.

 

Nihazakazaka  avy any amin’ny arabe ilay tovolahy ary tonga dia nitsoraka tao an-tokantranon’olona izay varavarana sendra nivoha. Afak’omaly atoandro no nisehoan’ny tranga. Nafeniny tamin’ireo olona izay nidirany fa natahotra fitsaram-bahoaka izy ka nolazainy fa marary. Vao mainka taitra ireo tao an-trano sy ny manodidina naheno azy io. Androbe na ramanenjana no noheverina nahazo azy ka raiki-tahotra sao tratran’ny areti-mifindra.

Afaka minitra vitsy, nisy feo nikiakiaka avy any lavitra niantso fa “Avoahy ilay mpangalatra teo”. Araka ny voazalan’ireo nanatri-maso, tsy navoakan’ ireo olona tao amin’ny trano nisitrihany avy hatrany  ilay nitsoaka ary nampaniraka ilay mpanenjika hihazo ny  fokontany fa tsy ankasitrahan’ireo mpiray tanàna ny fitsaram-bahoaka. Marihina fa ilay mpanenjika dia naratra ny tarehiny ary nilaza izy fa nodarohan’ilay nitsoaka ary lasan’ity farany ny volany.

 

Taorian’ny resaka ela nifanaovan’ny tompon-trano sy ilay mpanenjika dia navoaka ilay tovolahy mody manana aretina izay nampangain’ilay naratra fa mpangalatra ka nifanazava teo. Tsy nanaiky hanaraka ilay mpanenjika velively ilay nenjehina noho ny tahotra ny valifaty sy ny fitsaram-bahoaka ka nilaza fa tsy hiala eo izy raha tsy tonga ny manampahefana, indrindra ny mpitandro filaminana. Marihina moa fa samy mamo izy ireo ka tanteraka eto ilay fomba fiteny, ny mamo indray no miantso polisy.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

VAKY TRANO TENY ANOSIPATRANATovolahy efa nigadra voasambotra

Tovolahy 18 taona iray efa mpamerin-keloka, no mbola tra-tehaky ny polisy avy nangalatra.

 

 Efa nigadra valo volana io tovolahin’Anosipatrana io ary voasambotry ny polisy avy ao Ilanivato ny faran’ny volana jolay teo rehefa avy namaky tranon’olona ka nibata ny vata fahitalavitra. Mpiara-monina aminy teo Anosipatrana ihany ilay lasibatra. Tamin’ny 12 ora atoandro, hitany  nivoaka ny tompon-trano  ka nobatainy ny vata fahitalavitra. Nafeniny  tao an-tranony izany. Nisy nahatsikaritra ka rehefa niverina ny tompon-trano tamin’ny 1 ora tolakandro ka nahita ny vaky trano dia niantso polisy. Nivantana tao an-tranon’ilay tovolahy  ny mpitandro filaminana ka tratra tao ilay vata fahitalavitra.

Teny an-dalana hatao fanadihadiana no tafaporitsaka ilay tovolahy ary nokarohina. Nahazo vaovao ny polisy fa eny Anosibe no miafina izy, ka ny zoma 23 aogositra 2019 teo no voasambotra. Nanondro ny mpiray tsikombakomba aminy tamin’ny fanafenana ireo entana halatra ary koa ny mpimasy izay lazainy fa mpanome fanafody azy izy,  ka olona telo hafa ihany koa no voasambotra taorian’ny famotorana ary anisan’izany ny renin’ity tovolahy ity.  Efa natolotra ny fampanoavana izy efatra ireto ny alatsinainy teo. Efa nifonja nandritra ny 8 volana izy noho ny antony fanendahana ary nivoaka ny fonja ny volana desambra 2018.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy sy ny fandraharahanaAntoky ny fampandrosoana ara-toekarena

Tsy afa-misaraka intsony ny vehivavy sy ny fandraharahana, indrindra amin’izao vanim-potoanan’ny fanatontoloana izao.

Mora kokoa amin’ny vehivavy mihitsy aza ankehitriny ny misehatra amin’ny fandraharahana na dia ilàna fiomanana fotoana maro aza izany. Mila manana tanjona mazava tsara fotsiny satria maro ny sakana raha tsy hiteny fotsiny amin’ny resaka fahasarotana amin’ny ho mety fahazoana famatsiam-bola azon’ny vehivavy mihoatra noho ny lehilahy. Izany no tokony hanampiana ny vehivavy amin’izao, hoy ny mpandraharaha sady filohan’ny fikambanana mpanao asa soa FFAM (Force Féminine d’Aide Mutuelle), Ramatoa Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i MISHAH. Miisa 400 amin’izao ireo vehivavy mpikambana ao ary saika ireo vehivavy sahirana ara-pivelomana sy hiharan’ny herisetra ao an-tokantrano no omena torohevitra sy fanampiana amin’ny lafiny maro. Rehefa izay dia afaka manao zavatra miainga tsikelikely izy ireo ary misy aza efa lasa mpandraharaha mihitsy. Nanambara ihany koa i Mishah fa ankoatra ny fandraharahana ataon’ny vehivavy dia tokony homen-danja bebe kokoa ny tanora Malagasy mba hiteraka vokatra mivaigana ara-toekarena. Sehatra maro no azo hanampiana azy ireo saingy raha ny FFAM manokana dia manampy amin’ny sehatra ara-panatanjahantena. Tsy tokony hiahotra ny vehivavy sy ny tanora hanao fandraharahana satria ireo no hoavin’ny firenena, hoy hatrany i Mishah.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendahana eny Ambodin’IsotryRoalahy nifanesy voasambotra

Halatra finday sy vola no nahatrarana ireo jiolahy roa. Ny faran’ny herinandro teo, roalahy no voasambotry ny polisy avy eo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany faha-4 etsy Isotry,

 

ny fisafoana izay tsy miato andro sy alina amin’iny faritra iny no nahafahana  nisambotra ireto mpanendaka ireto. Ny sabotsy 24 aogositra tokony ho tamin’ny 3 ora tolakandro dia tovolahy 15 taona no lasibatry ny mpangarom-paosy teny ambodin’Isotry, finday 1 izay tao am-paosiny no nosokirina lehilahy iray tamin’io fotoana io. Henony anefa izany ka niantso vonjy izy. Vaky nandositra ilay olon-dratsy saingy voasambotry ny polisy tsy lavitra teo.

Lehilahy 29 taona kosa no tratra teo am-panendahana lehilahy teo Ambodin’Isotry ny alahady tamin’ny 4 ora tolakandro. Narahiny avy ao aoriana ilay lehilahy ary teo am-pisokirana ny vola tao am-paosiny izy no nisy nahita ary voasambotry ny fokonolona. Natolotra ny polisy izay nandalo nanao fisafoana tsy lavitra teo izy. Niaiky ny helony izy nandritra ny fanadihadiana azy.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampivoarana ny toekarenaNiditra ao amin’ny AFC i Madagasikara

Tafiditra mpikambana anatin’ny Africa Finance Corporation na AFC i Madagasikara.

 Vita omaly talata 27 aogositra teny Antaninarenina tamin’ny alalan’ny minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola, Richard Randriamandranto ny fifanaovan-tsonia izay maha mpikambana ny firenena Malagasy ao. Tanjona ny hampiakarana ny harinkarena faobe ho 5,2% amin’ity taona ity raha 4,2% sy 5% izany tamin’ny taona 2017 sy 2018. Ny fiakaran’ny fiaraha-miasan’ny fanjakana sy ny tsy miankina dia anisan’ny sehatra iray nahatsara sy nahazoana fitomboana sy vokatra tsara ara-toekarena. Na izany aza anefa dia hita ho marisarisa hatrany ny fandraharahana sy ny fampiroboroboana ireo fotodrafitrasa eto Madagasikara. Ho vahaolana ny amin’izany ny fidirana mpikambana ao amin’ny AFC ary tetikasa maro toy ny lalana, ny fanorenana tanàna vaovao, ny fanatsarana ny sehatra angovo sy ny herinaratra no heverina hiditra anatin’ity fiaraha-miasa ity raha ny tatitra nataon’ny minisitra ny toekarena omaly. Maro rahateo ny firenena mpikambana anatin’ny AFC ary miisa 29 sahady izany ho an’ny Afrika fotsiny izay ahafahana hampitombo ny fivelaran’i Madagasikara amin’ny firenen-kafa, indrindra ny amin’ny fampiroboroboana ny sehatra famokarana hampiaingana ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nanafika sy nitifitra mpiandry ombyOlona 3 nidoboka am-ponja ao Ambatolampy

Manaraka fitsaboana ao Antsirabe ilay mpiandry omby voatifitra.

Voasakana mantsy ny fikasan-dratsin'ireto dahalo roalahy izay nangalatra omby noho ny fiaraha-miasa matotra teo amin'ny zandary sy ny fokonolona. Tao Marovahoaka, fokontany Ambatolampikely, kaominina Ambatomiady, distrika Antanifotsy no niseho ny halatra. Omby roa nandrasan'ny tompony no nalain'ireo dahalo. Notifirin'izy ireo ilay mpiandry omby ka voa teo amin'ny tarehiny. Niantso ny zandary avy hatrany ny fokonolona ka tonga nijery ny zava-nisy ny zandary tao amin'ny “Poste fixe” Ambatomiady.

Natao ny fanarahan-dia niarahana tamin'ny fokonolona ka tsy lasa lavitra akory dia tratra ireo olon-dratsy. Tratra teny aminy niaraka tamin'ny omby roa nangalariny ny basy “pistolet” vita gasy  sy ny bala  “chevrotine calibre 12”, efa nipoaka ny iray izay nitifirany ilay mpiandry omby. Voasambotra ihany koa ny olona fahatelo izay nividianana ilay basy.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana tanàna vaovaoRoso hatrany ny dian’ny HAFARI

Roso hatrany ny dian’ny fikambanana Hafari Malagasy amin’ny fananganana tanana vaovao sy hanampiana ny mpiray tanindrazana amin’ny asa fihariana mahavelona.

 

 Hanatanteraka fiofanana arahina famelabelaran-kevitra lehibe izy ireo ny zoma ho avy izao ka anisan’ny hivoitra mandritra izany ny fizarana traikefa mahakasika ny resaka fiompiana sy fambolena ho an’ny mpikambana rehetra. Tsy hijanona amin’ny fanomezana tany ho an’ireo mpikambana intsony mantsy ny Hafari manomboka eto fa hanampy ireto farany amin’ny asa fivelomana ihany hahafahan’ny isan-tokantrano miady amin’ny fahantrana. Miantso ny fanjakana mba hifanome tanana amin’izy ireo Rafanomezantsoa Jean Nirina hahafahan’ny Malagasy rehetra migoka ny tombontsoa azo avy amin’izany. Tsiahivina fa miezaka hatrany ny Hafari Malagasy manohana ireo mpiara-belona  tsy mbola manana tany sy trano hiafarana.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza nisy nanala ny masonyNotolorana seza misy kodiarana

Tonga nitsidika ilay zazalahikely vao telo taona monja sembana ara-batana monina ao Ankililaoka, distrikan’i Toliara II ny talen’ny kabinetra sy ny talem-paritry ny minisiteran’ny mponina ao amin’ny faritra Atsimo Andrefana, omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza nisy nanala ny masonyNotolorana seza misy kodiarana

Tonga nitsidika ilay zazalahikely vao telo taona monja sembana ara-batana monina ao Ankililaoka, distrikan’i Toliara II ny talen’ny kabinetra sy ny talem-paritry ny minisiteran’ny mponina ao amin’ny faritra Atsimo Andrefana, omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

LISEA ARCADEHanokatra oniversite lehibe

Ela ny ela fa tonga amin’ny tanjona niriany hanampy ireo tanora Malagasy hiakatra eny amin’ny anjerimanontolo ny lisea Arcade, tarihin-dRatoejanahary Bruno.

Hanokatra oniversite manara-penitra izy ireo manomboka amin’ity taom-pianarana vaovao 2019-2020 ity ka etsy Andravoahangy ambony no ahitana izany. Amin’ny volana novambra no hanomboka handray mpianatra ny sekoly, ahitana lalam-piofanana miisa dimy. Anisan’ireny ny gestion économie, ny langue étrangere appliquée, ny journalisme communication, ny informatika ary ny agronomie. Raha araka ny fanazavan-dRatoejanahary Bruno dia efa ara-dalàna avokoa ny taratasy ara-panjakana hahafahan’izy ireo misokatra tohanan’ireo mpampianatra voky traikefa sy manana ny maha izy azy. Karazana mari-pahaizana telo kosa  no hatolotr’izy ireo ny mpianatra aorian’ny fahavitan’ny fianarana dia ny licence sy ny master ary ny doctorat izay takian’ny rafitra LMD.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CEG ANOSIBEMpiadina CEPE miisa 95 tsy tonga

Nahatratra 95, omaly ireo mpiadina voasoratra anarana tsy tonga nanatrika ny fanadinana CEPE ho an’ny CEG Anosibe, fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo Renivohitra.

 

 

Teo am-piantsoana ny maraina  mihitsy izy  ireo dia  efa tsy tonga ka lasa 2.432 sisa ireo nanatrika raha miisa 2.527 ireo mpiadina voasoratra anarana. Nizotra tamim-pilaminana ny fanadinana, hoy ny lehiben’ny foibem-panadinana Andrianantenaimanantena Davidson. Tsy nisy ny ankizy narary na nanana olana hafa hatramin’ny fotoana nandalovanay teny an-toerana. Nomarihiny manokana fa nahatratra valo ny polisy tonga niambina ity foibem-panadinana iray ity omaly raha roa foana no nahazatra azy ireo hatramin’izay. Ho an’ny fanadinana CEPE manerana ny Nosy kosa  dia fantatra  fa nizotra tamim-pilaminana izany. Tao amin’ny CEG Ratsimilaho Toamasina no nanokatra izany tamim-pomba ofisialy Rtoa Volahaingo Marie Therese, minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika omaly maraina sady nisantatra ny fanokafana ireo sobika nisy ny laza adina ihany koa. Mikasika ny tambin-karaman’ireo mpampianatra tsy mbola voaloa  dia nomarihin’ity minisitra ity fa efa eo am-panomanana izany izy ireo ka raha vantany vao vonona dia zaraina amin’ireo mpampianatra tsirairay avy.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidiran’ny mpianatraManao tolotra fampindramam-bola ny BNI

Efa tadifitra tanteraka ao anatin’ny fanomanana ny fidiran’ny mpianatra ireo ray aman-dreny isan-tsokajiny ankehitriny.

 Betsaka ireo sahiran-tsaina manoloana izany, antony nanosika ny banky BNI  hanampy azy ireny. Nampahafantatr’izy ireo ny mpanao gazety omaly ny fisian’ilay tolotra findramam-bola “credit fianarana”. Efa nanomboka tamin’ny alatsinainy 26 aogositra ary tsy hifarana raha tsy amin’ny fiandohan’ny volana novambra ho avy izao. Vola hatramin’ny 5 tapitrisa Ar no ho azo alaina, azo averina ao anatin’ny telo ka hatramin’ny 10 volana. 12 % monja ny tahan-jana-bola alain’ity banky ity, hoy Rtoa Manoa Elia Rasandiniaina, tompon’andraikitra ara-barotra ao an-toerana sady tafavoaka ao anatin’ny 24 ora ihany koa ny vola hindramina. Kara-panondrom-pirenena ihany no ilaina. Ho an’ireo ray aman-dreny  mandray anjara feno amin’izany dia afaka manao ilay tombola izay mety hahazoany saram-pianarana maimaim-poana ao anatin’ny 12 volana ho an-janany izy ireo. Toraka izany koa ny fahazoany ireo karazana goodies toy ny kitapo, ny trousse,…. misy ny anaran’ity banky iray ity.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMiandry fandaminana matotra

Hatramin’izao dia tsy mbola miainga foana ny IEM raha ny hevitra sy mason’ireo mpanara-baovao sy ny mpandinika raharaham-pirenena no haravina.

 

Mbola samy miandry ny fandaminana tena matotra hanombohana azy ny rehetra na dia efa 7 volana aza no lasa. Tsara ampatsiahivina hatrany fa vina tokony ho notontosaina tao anatin’ny 58 taona no napetraka ho fanamby fa hihazakazahana ao anatin’ny 5 taona monja. Izay no veliranon’ny filoham-pirenen’i Madagasikara. Samy mahatsikaritra anefa ny maro ankehitriny fa mbola mijanona ho finiavana sy vina ihany iny nolazaina fa tetikasa goavana hanandratana ity nosy ity ao anaty fotoana fohy iny. Ny fizotry ny asa kosa dia andrasana ihany koa ny fanazavana matotra tsy miolakolaka avy amin’ireo tekinisianina nampisahanina izany. Mbola averina ihany ny fanontaniana hoe inona ilay tanterahana IEM sa Velirano ary aiza ho aiza ao anatin’izany ny toeran’ilay politika ankapoben’ny fanjakana ? Sa moa praograma koa izy io ? Raha ny fanazavan’ny manampahaizana moa dia tokony haherin’ny 20 taona no fanatontosana izany atao hoe vina izany. 10 ka hatramin’ny 20 taona izy raha drafitra. 5 ka hatramin’ny 10 taona kosa raha politika. 3 taona raha praograma ary 1 ka hatramin’ny 2 taona raha tetikasa. Ka inona ao anatin’izany rehetra izany ary no ketrehin’ny fitondrana hoe hampandrosoana ny vahoakany haingana ? Miandry fandaminana matotra avy aminy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’ny “Basket 3 x 3” Ho tonga anio ireo maherifontsika

Higadona eto an-tanindrazana eny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena eny Ivato anio alarobia 28 aogositra 2019 amin'ny 3ora sy 35 minitra ny delegasiona Malagasy amin’ny taranja basket 3 x 3

 avy nandray anjara tamin’ny Lalao Afrikanina natao tany Maroc ahitana an’ireo mpilalao maherifo 4 mirahalahy dia i Elly, Arnold, Livio ary i Fiaray izay nandrombaka ny medaly volamena teo amin’ity taranja ity.   Misy fandaminana nomanin’ny FMBB « Federasiona Malagasy ny taranja Basket-ball » amin’ny fitsenana azy ireo ankoatra ny fankaherezana hantenaina amin’ny vahoaka Malagasy toy ireny nitsenana ny Barea avy any Egypte ireny.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina any Japon“Andao hiadiana ny tsy fanjarian-tsakafo…”

Tanterahina any Yokohoma manomboka anio 28-30 aogositra ny fihaonam-be iraisam-pirenen’i Tokyo momba ny fampandrosoana an’i Afrika andiany faha-7 na ny “TICAD 7”, ka mandray anjara amin’izany i Madagasikara amin’ny alalan’ny delegasionina tarihin’ny filoham-pirenena Rajoelina.

 

 

 Lohahevitr’ity andiany ity ny «Fanatsarana ny fampandrosoana an’i Afrika amin’ny alalan’ny Olombelona sy ny teknôlôjia ary ny fanavaozana ». Mialoha izay, nandray anjara tamin’ny fivorian’ny IFNA na “Initiative for Food and Nutrition Security in Africa” omaly talata 27 aogositra 2019 ny filoha, ka niresahany ny fametrahana rafitra manerana ny nosy manohana ny politika natokana hanatsarana ny fahazarana ara-tsakafo, ny fampitomboana ny vokatra ara-tsakafo amin’ny alalan’ny fandaharan’asa mamatsy vola ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana ary fananganana orinasa manodina fanampin-tsakafo feno otrikaina toy ny moringa sy « spiruline », indrindra fa any atsimo ; ny fitantanana tsara ireo loharanon-drano amin’ny alalan’ny tetikasa fanondrahana sy fizarana rano ireo tany fambolena ary amin’ny alalan’ny fiarovana ny fananan-tany sy fanamorana ny fahazoan’ireo tantsaha ny akora fampiasany ; ny fanomezana asa mendrika ho an’ny rehetra,…. Nanao antso avo amin'ireo mpiara-miombon’antoka japoney sy vahiny mba hifanome tanana sy haneho firaisankina amin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo mba hitsinjovana ny taranaka izy. Tena izany tokoa ve ny politika ampiharin’ny fanjakana Rajoelina eto amintsika sa kabary ambony latabatra any anaty fihaonana iraisam-pirenena fotsiny ? Nihaona tamin’ny filohan’ny “Agence japonaise de cooperation internationale" na JICA sy ny filohan’ny vondrona japoney momba ny fifandraisana ara-barotra na JETRO ihany koa ny filoha Rajoelina. Ny tetikasa fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina, ny sehatry ny fambolena ary ny fanabeazana no tena hifantohan’ny fiaraha-miasa eo amin’ny JICA sy Madagasikara. Ny fijerena ny fomba hahafahana mampiroborobo ny fifandraisana ara-barotra misy eo amin’ny Japon sy Madagasikara kosa no votoatin’ny fihaonan'ny filohan’ny JETRO sy ny filoha malagasy Andry Rajoelina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andro ho an’ny tanora maneran-tanyNankalaza an’izany ny Faritra Matsiatra Ambony

Ny 23 sy 24 aogositra lasa teo no nankalazana ny andro ho an’ny Tanora maneran-tany teo anivon’ny Faritra Matsiatra ambony.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao Ravalomanana« Aza fahanana lainga ny vahoaka… »

Betsaka ny resaka mandeha sy ny fanaratsiana ary ny lainga izay toa mampihomehy ihany satria ny samy Malagasy dia tokony hiray hina sy hampiseho fiaraha-miasa hanarina amin’ny maha « Soa iombonan'ny Malagasy an'Antananarivo Renivohitra »,

 

 hoy ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana omaly.  Nambarany fa betsaka ny zava-bita eto Antananarivo manakaiky ny vahoaka saingy maro isika no tsy manaraka fitsipika, ka takon’ny ratsy ny tsara ary misy ihany koa ireo miezaka manely tsaho hanakonana izany. Tsy tokony hiaina amin’ny honohono isika Malagasy fa tsy mampandroso izany ary mila hazavaina aminy ny marina, hoy ny ben’ny tanàna. Nohazavainy fa ny fanapahan-kevitra rehetra raisina, dia miainga ao amin’ny Filankevitra monisipaly ary mbola misy kaomisionina mitsangana aorian’izay fa tsy ny ben’ny tanàna akory no manapatapaka fahatany na manapatra fahefana. Miantso hatrany ny SAMVA hanatontosa ny andraikiny amin’ny fanadiovana an’Antananarivo ny CUA. Efa voaloa ara-dalàna tamin’ny SAMVA ny vola tokony ho naloan’ny CUA amin’ny fitaomana ny fako, hoy Andriamasinoro Tahiry Ny Riana Sekretera Jeneralin’ny CUA. Atao tsikelikely ny fanalana ireo mpivarotra eny amoron-dalana fa tsy vita indray mandeha izany, ary ny zavatra vonjimaika ny resaka fanoritana ny arabe, izay fandaminana noraisin’ny boriborintany fahatelo manokana, raha ny fanazavany.

 

Amin’ny mpampiantrano an’Antananarivo, dia nihaona tamin’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana teny amin’ny Lapan’ny tanàna ny solontenan’ny “Nonce Apostolique” nanatitra sy nanazava ny fandaharam-potoanan’ny Papa mandritra ny fandalovany eto tsy ho ela.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka malagasy« Mila manao politika ! »

Manoloana ny resaka roritina mikasika ny fifidianana filohan’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra farany teo izay hita ho lasa hampifangaroan’ireo mpamakafaka sy mpiady hevitra azy

 

io amin’ny resaka politika dia nanazava ny heviny mikasika ny fahitany ity filazana ho misy ambadika politika lava ireo toe-draharaha tiana ho lotoana eto amin’ny firenena rehetra ity ny mpanao politika, Dany Rakotoson. Mila faritana, hoy izy, fa ny politika dia tetika ahafahana mampivoatra. Matetika lazaina ho ratsy foana ny mpanao politika eto satria mpisoloky politika no betsaka eto. Ny zavatra rehetra anefa, hoy izy, tsy maintsy misy ambadika politika foana satria na io resaka baolina kitra io aza dia mila tetika vao tonga tamin’ireny sehatra nahitana azy tany amin’ny CAN 2019 ireny. Raha tiana ny hampivoatra ny fanatanjahantena dia mila koa politika mazava tsara mikasika azy sy ny tanora. Tokony hipetraka hoe ao anatin’ny 5 taona isika mahavita kianja izao isa na mahatafavoaka mpilalao matihanina avy eto an-toerana ihany. Ny IEM izao io lazaina fa hampivoatra ny tanora kanefa tsy hita ny politika mazava mikasika azy, hoy izy. Ny firenena matoa mandroso dia manao politika ny vahoaka ao aminy. Mila manao politika, hoy hatrany izy, noho izany ny vahoaka Malagasy mba tsy ho lalaovin’ny mpisoloky politika. Izany hoe mila sahy mandray ny andraikiny amin’ny maha olompirenena azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolan'ny fifidiananaTsy mbola eny amin'ny CENI

Fantatra fa 28 miliara ariary no andrasan'ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ahafahana manatanteraka fifidianana ben'ny tanàna sy mpanolotsaina ny 27 novambra ho avy izao nefa tsy mbola tonga eny amin'ny CENI amin'izao.

Nilaza ity vaomieram-pirenena ity fa efa vonona handray ireo antontan-taratasin'ireo kandidà maniry ho ben'ny tanàna sy mpanolotsaina amin'ny alakamisy 29 aogositra hatramin'ny 12 septambra ho avy izao. Amin'ity herinandro ity no andrasana ny tetibola avy amin'ny fanjakana hanatanterahana ny fifidianana monisipaly sy kaominaly. Nanamafy ny CENI fa miandry ny andraisan'ny fanjakana fepetra mba hahatongavan'ny enti-manana eo anivon'ity vaomieram-pirenena ity mba hanatontosana ny asa rehetra. Nilaza kosa ny teo anivon'ny CENI fa tsy mampiova ireo tetiandrom-pifidianana naroson'izy ireo izany.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana TGVMihisatra ny fampanantenana

Misy mpanolotsaina ve ny fitondrana fa toa tsy misy mahafantatra ny fe-potoana hahavitana asa ireo tompon’andraikitra.

 

Nampiseho tamin`ny fomba rehetra izy ireo fa hiasa nandritra izay valo volana izay kanefa toa tsy tadidy intsony ny fampanatenana natao tamin`ny vahoaka. Aiza ho aiza ilay vanim-potoana hoe hisy zavatra hijoro afaka enim-bolana ? Handray ny sivy volana kanefa tsy misy zava-bita. Mandefitra ny resaka sosialim-bahoaka, ny tsy fandriampahalemana dia mijanona serasera. Maro ny lafin-javatra manahirana eto amintsika saingy mbola resaka politika sy fanamafisana ny fahefana no tena laharam-pahamena voalohany ny Fitondrana. Ireo teboka ao anatin` ny velirano dia tsy mbola manomboka araka izay niheverana azy. Misy ihany no misy fanombohana saingy tsy misy ny tohiny toy ny “puce-omby”. Eo ihany koa ny Tanamasoandro izay ilazana hatrany fa efa ho avy ny tetikasa. Manomboka be mpanohitra sy mavaivay be tsikera ny fitondrana. Efa nijoro ny Rodoben`ny mpanohitra mba hisian`ny demokrasia saingy toa arirarira hatrany ny sata mifehy ny mpanohitra. Mipoitra ihany koa ireo olom-pirenena toa an-dRakotomalala Fleury, miezaka mikaroka sy mitady ny marina amin`izao. Toa tsy ny fampandrosoana no imasoan`ny fitondrana fa lasa mifantoka amin`ny valin-kafatra ara-politika. Aiza ny mangarahara ? Izany no antony hijoroan`ny mpanohitra. Ilaina ny firosoana amin`ny fanatanterahana ny lalàna, saingy fotoana izao ametrahana ny zavatra hatao ho an`ny vahoaka. Mihisatra ny fanatanterahana ny fampanantenana nataon`ny filoha Rajoelina manolona ny tantaram-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana eto Madagasikara“Ho maodely ara-politika ny TIM”

Mihantona tanteraka ny fanoherana amin'izao ary miandry ny fivoriana tsy ara-potoana manaraka ny fandaniana ny lalàna mifehy ny fanoherana.

Naverin'ny loholona eny amin'ny Antenimieram-pirenena indray ilay tolo-dalàna PL 2019-01. Nanamafy hatrany ny depiote TIM Randrianantenaina Olivier Anthony José, voafidy tao Antsirabe II fa raharahan'ny rehetra ny lalàna momba ny fanoherana eto amintsika. Nohamafisiny hatrany fa na hiroso amin'ny fivoriana tsy ara-potoana manaraka ny fandaniana ny lalàna 013-2011 aza dia tsy handany izany ny depiote TIM ary mitaky hatrany ny didy fampiharana. Voaporofon'ny antoko tanteraka fa maodely amin'ny fomba fanaovana politika izy ireo. Nampiakatra lenta ny adihevitra nandritra ny fandinihana sy fandaniana ilay tolo-dalàna. Ny TIM rahateo dia efa nametraka fanamby fa ho laharam-pahamena ny hasin'io andrimpanjakana mpanao lalàna io. Ny filohan'ny Antenieram-pirenena, Christine Razanamahasoa, rahateo dia nilaza fa tsy azo tampenam-bava ny mpanohitra. Amin'ny alalan'io lalao demokratika io no ahitana raha mahavita miatrika fanoherana matanjaka ny fitondrana na tsia. Inona ary no mampihantona ny fanoherana ?

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

2009-2019Misy afera maro tsy mazavazava

Misy zavatra sy tranga marobe tsy mazavazava mifandraika amin’ny politika maizina teto Madagasikara nanomboka ny 2009 hatramin’izao 2019 izao.

 Maro ny vavolombelona nahita ka ao ny efa maty ary misy ny mbola velona fa mifidy ny hifitsaka. Misy ny nomena seza. Misy ny mahalala zavatra ka voatery niala teto Madagasikara sy miaina any ivelany noho ny fanahiana ny ainy. Misy ny manao ampamoaka tahaka an’i Fleury Rakotomalala, toy ny niresahany ny raharaha 7 febroary 2009 izay efa nanamelohana an-dRavalomanana, saingy nolavin’ity farany hatramin’ny farany. Nampisehoan’i Fleury Rakotomalala ny sary samihafa nilazany fa tetika efa maty paika ny 7 febroary, izay ivon’ny fanonganam-panjakana 2009. Nisy ny olona efa tafasaoty any amin’ny tsy tokony ho voatifitra kanefa tratry ny bala ka avy any an-dapa ve izany, hoy izy. Teo ihany koa ny filazany fa avy any amin’ny seranan-tsambon’i Vohémar no niditra ireo fitaovam-piadiana saika hanaovana ady an-trano teto. Ny fampiasam-bola be tsy fanta-piaviana tamin’ny propagandy moa dia zary nangina, na ny Vondrona Eoropeanina izao aza no nilaza fa nizara vola ny kandida Rajoelina. Izany rehetra izany no mety nahatonga ny fanapahan-kevitra tamin’ny voka-pifidianana filoha ho heverina fa fanapahan-kevitra politika fa tsy teknika hoe: aleo atao i Andry Rajoelina no lany fa tsy I Marc Ravalomanana. Afera tsy mazava mandrak’androany ny mahakasika 2 baoritra tratra nentin’ny depiote Lanto Rakotomanga ny 8 jolay 2015, izay nalaza fa saika hamatsiana fanakorontanana firenena tsy nahomby,… Raharaha iray hafa isan’ny lehibe ny fahafatesan-dRtoa Nadine Ramaroson. Feno 8 taona katroka anio 28 aogositra ny nahafatesan’ity minisitry ny mponina teo aloha ity, izay namoahan’ny tranonkala  http://collectif-gtt.org fa olona akaiky ny filoha ihany no nampamono azy tamin’ny alalan’ny loza nomanina. Nisy fivoriana tamina Lapam-panjakana iray ny 13 jolay 2011 nikotrehana izany, ka olona ambony, minisitra, manamboninahitra, teratany karana,… no nikaondoha, hoy io loharanom-baovao io. Na ara-politika na ara-tsosialy, toa nisy olona ambony takony sy mpanao afera voakitikitika tombotsoa. Tsy voatery ho vaovao diso na “fake news” daholo rahateo ny ampamoaka mivoaka amin’ny facebook sy ny twitter, fa mila porofoina ny maha diso azy raha diso tokoa. Tsy mety ilay hoe ajanona sy boriboriana fotsiny amin’izao sy lazaina fotsiny hoe: “adala” io, tahaka ilay natao tamin’ny Kolonely Charles Andrianasoavina izay vavolombelona sy nandray anjara tamin’ny fanonganam-panjakana 2009 nilaza ny tsiambaratelo maro.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny mpanohitra "Tokony ho afaka mirotsaka ho ben'ny tanàna

Marefo ny fanaovana politika eto amintsika ka sakana mipetraka ho an'ireo kandidà", hoy i Toavina Ralambomahay, mpanao politika sy mpanao gazety.

 

 Nomarihany fa raha ilaina ny maha hentitra ny fanjakana dia tokony ho hita izany amin'ny fampielezan-kevitra. Nilaza izy fa tokony ho afaka mirotsaka hofidiana ho ben'ny tanàna ny lehiben'ny mpanohitra. Raha ilay lalàna 2011-013 hasiam-panitsiana dia tsy afaka mirotsaka satria depiote ny lehiben'ny mpanohitra kanefa, raha ny tokony ho izy dia sady lehiben'ny mpanohitra no ben'ny tanàna satria hampiana ilay satan'ny fanoherana, hoy izy. Raha eo anivon'ny lalàna dia azo atao fangatahana manokana ny "cumul des mandats", hoy hatrany ny fanazavany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’i DidyHaratsiana sy sakanana tsy ho kandida…

Misy ambadika politika ! Mandeha ny karazana fanaratsiana ny ben’ny tanànan’i Didy, ao amin’ny distrikan’Ambatondrazaka, faritra Alaotra Mangoro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny hosoka sy hala-batoMitohy ny fitetezam-paritry ny HOM2HF

Mitety faritra ankehitriny ny Hetsiky ny olompirenena miady amin’ny hala-bato sy ny hoso-pifidianana na ny HOM2HF.

Vao tamin’ny herinandro teo, raha ny nambaran’ny mpikambana ao aminy, Henry Rakotomalala na Riribe, izy ireo no nandalo tao Toliara sy Fianarantsoa, Ambalavao ary Ihosy nanazava tamin’ny vahoaka ny zava-nisy tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo ary nandray ny hetahetam-bahoaka ihany koa. Maro ny vahoaka liana sy te hahafantatra ny fahamarinana. Nangataka ny hanemorana ny fifidianana sy hanavaozana ny lisitra mba hahatafiditra ny mpifidy rehetra hisian’ny fifidianana eken’ny rehetra ireo faritra nandalovana, hoy izy. Takianay koa mialoha izany ny famoahan’ny CENI sy HCC ny fahamarinana momba ireo fitoriana momba ny fifidianana farany teo izay tsy nisy hatramin’izao. Hanohy ny fitetezam-paritra any Mahajanga sy Antsiranana moa izahay, hoy izy, afaka andro vitsivitsy satria dia sahiko ny milaza fa ny 80%-n’ireo solombavambahoaka lany ireo dia lany tamin’ny halabato avokoa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia sy tany tan-dalànaMandrisika hatrany ny Amerikanina

Tonga nanome voninahitra ny filohan'ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao, ny masoivohon'i Etazonia Michael Pelletier omaly tetsy amin'ny lapan'Anosikely.

 

 

 Nanamafy ny tenany fa manana anjara toerana lehibe ny andrim-panjakana amin'ny demokrasia ao anatin'ny firenena iray. Niompana tamin'ny fifanakalozana traikefa, indrindra ho amin'ny hoavin'ny fifandraisan'ny firenena roa tonta eo amin'ny lafiny andrimpanjakana ny resaka. Nitondra ny heviny ity ambasadaoro ity momba ny tsy fandriampahalemana izay miverimberina tato ho ato. Ny olo-pirenena dia manan-jo harovana ary efa misy ny ezaka ataon'ny mpitandro filaminana sy ny fanjakana mba ahafahana miaina ao anaty fitoniana sy filaminana ka manohana izany ny firenena amerikanina. Anisan'ny dinika tamin'ny fihaonana ny lalàna mahakasika ny fanoherana. Nanamafy hatrany izy fa manan-danja ny Andrimpanjakana, ny lalàmpanorenana sy ny fanajana ny firenena. Nilaza kosa i Rivo Rakotovao, filohan'ny Antenimierandoholona fa nampiseho fahamatorana ara-demokratika ny firenena malagasy amin'ny fahasahiana niady hevitra tamin'ny fandaniana ny satan'ny mpanohitra. Mahatoky kosa ny ambasaodoron'ny firenena amerikanina fa hahay handrindra sy handamina ny raharaha anatiny i Madagasikara ary hanohana ny demokrasia sy ny tany tan-dalàna ny Amerikanina. Mino koa izy fa hahay hiaro ireo rafitra ireo ny fitondram-panjakana sy ny olom-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitifirana teny AmpefilohaNidoboka am-ponja ilay polisy

Nidoboka am-ponja ilay polisy nitifitra ilay voalaza fa jiolahy nifanenjehana tamin’ny moto saika hanao fanafihana teny Antsahamanitra, ary tra-tehaka tetsy Ampefiloha ny 23 aogositra 2019 lasa teo,

 

 

La Vérité0 partages

Découverte d'armes à Befandriana-Nord - Les Forces de sécurité sur la piste d'un suspect

Vers 2h du matin, le 23 août dernier, des chauffeurs ayant effectué le ramassage de personnel ont fait une assez importante découverte d'armes dans le fokontany de Manongarivo, Commune et District de Befandriana-Nord. Et pas n'importe où ! En effet, une sacoche noire a trôné au beau milieu de la chaussée. Par pure prudence, les chauffeurs l'ont transportée immédiatement au bureau du commissariat de police locale.

 

Lorsqu'on a fouillé la sacoche, la Police y découvre 9 fusils de manufacture locale assortis de 80 munitions de calibre 12, des amulettes, des vêtements ainsi qu'une carte d'identité nationale. Du coup, les enquêteurs estiment que le document ne peut qu'appartenir au propriétaire de cette sacoche. Avec du renseignement trouvé sur la carte d'identité, les agents des Forces de l'ordre se sont rendus dans un quartier de Befandriana-Nord où l'adresse du suspect fut mentionnée. Mais elles ne l'y ont pas attrapé. C'est que le fugitif, selon d'autres renseignements, se trouverait bien déjà à Mandritsara. Ce qui fait que la Police devra alors poursuivre ses investigations dans cette localité. Pour le moment, les recherches continuent encore.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Mialy Rajoelina au TICAD 7 - « La violence n’est jamais excusable ! »

« Zéro violence basée sur le genre pour l’avenir de l’Afrique : ensemble, nous pouvons ». Tel a été le thème de la conférence organisée hier dans le cadre de la TICAD 7 (septième conférence internationale pour le développement de l’Afrique). Mialy Rajoelina, Première Dame de Madagascar, à la fois présidente fondatrice de l’association Fitia et ambassadrice du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) dans la lutte contre la violence basée sur le genre, étant l’initiatrice de cet évènement de haut niveau. Le FNUAP et l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le développement (OPDAD), en collaboration avec l’Union Africaine, en sont également les coorganisateurs.

« La violence est parfois un fait perpétré par le partenaire ou une personne proche de la victime. 35% des femmes dans le monde subissent, à un moment de leur vie, des violences physiques ou sexuelles, selon les estimations. En 2017, 87 000 femmes dans le monde ont été intentionnellement tuées, dont 58% par leurs conjoints ou des membres de leurs familles. Cela signifie que chaque jour, 137 femmes sont en moyenne tuées par leurs proches », rapporte la Première Dame malagasy dans son discours. Ce ne sont qu’une partie des statistiques, la situation est grave. « La violence peut être explicable mais pas justifiable et jamais excusable. Déclarons la violence illégale et condamnable », a-t-elle ajoutée.

Des avancées pour Madagascar

Depuis la nomination de Mialy Rajoelina en tant qu’ambassadrice du FNUAP contre les violences basées sur le genre (VBG), des avancées considérables sont notées. « Le FNUAP et l’association Fitia que je préside ont déjà conjointement réalisée la mise en place et l’équipement de 2 Unités de Brigades féminines de proximité à Antananarivo et dans une province au Sud de Madagascar. Nous soutenons activement la campagne de sensibilisation de la lutte contre les violences basées sur le genre », a déclaré la Première Dame malagasy. A cela s’ajoute l’élaboration d’un projet de loi sur la VBG. « Nous avons initié les conventions avec les ministères compétents et partenaires, pour la création d’une plateforme chargée de la rédaction d’une loi,  qui sera très prochainement discutée à l’Assemblée nationale », souligne l’ambassadrice. Cette responsable d’enchaîner « notre participation est effective  dans les différentes conférences internationales  relatives à notre sujet, comme par exemple à Oslo et au Niger … ».

Engagement des Premières Dames africaines

Outre les violences commises par les partenaires ou proches des victimes, le trafic d’êtres humains est également une autre forme de violence dont des filles et des femmes adultes sont victimes. La mentalité et les traditions sont des freins à l’atteinte de l’objectif de Zéro violence basé sur le genre. Les femmes, et surtout les mères de famille, ont la lourde tâche de mener cette lutte, d’après Mialy Rajoelina, Première Dame malagasy et non moins ambassadrice du FNUAP. Les premières Dames africaines, unies pour cette cause, sont unanimes sur le fait qu’ensemble, elles peuvent changer les choses dans le but d'éradiquer toutes formes de violences. Elles se sont mises d’accord et ont fait une déclaration commune relatant leur ferme volonté à lutter contre les violences basées sur le genre ainsi que contre le mariage précoce. Les Chefs d’Etat, époux de ces femmes engagées dans cette lutte, ont assisté à la conférence dans le cadre de la TICAD 7. Andry Rajoelina, Président malagasy spécialement venu épauler son épouse, en fait partie. La Première dame du Burkina Faso, également présidente de l’OPDAD, a félicité l’engagement de la « First Lady » malagasy dans cette lutte commune qu’est la violence basée sur le genre.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Importation d’huiles alimentaires - Les mesures préventives suspendues

L’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) revient sur sa décision. Il y a encore une semaine, Barthélémy, le directeur de cette institution a annoncé de nouvelles mesures concernant l’importation d’huiles alimentaires. A ce moment-là, l’autorité a donc prévu d’appliquer un droit additionnel de 25 % à partir du 1er septembre 2019 sur l’importation de ces produits. Cependant, cette nouvelle mesure est dorénavant  suspendue jusqu’à nouvel ordre. « Nous avons pris des mesures pour lutter contre l’importation massives des huiles alimentaires.

L’enquête menée par notre institution a pu constater une augmentation de l’importation à 152 % durant l’année dernière. Cette croissance exponentielle a réduit de 44 % la part de marché des producteurs locaux. Malgré cette décision, l’intérêt de toutes les parties prenantes mérite une attention particulière. Dans ce cas, l’application des nouvelles mesures reste suspendue jusqu’à nouvel ordre. L’autorité va d’abord consulter les importateurs, les producteurs locaux et les représentants des consommateurs pour trouver un terrain d’entente », explique Barthélémy.

Des profiteur

L’annonce effectuée par l’ANMCC a poussé certains commerçants à augmenter le prix des huiles alimentaires sur le marché alors que les droits additionnels ne sont pas encore appliqués. « Nous avons remarqué une hausse de prix des huiles alimentaires importées chez les détaillants alors que les mesures correctives ne sont pas encore effectives. Les consommateurs pensent que les produits de première nécessité(PPN) connaissent une légère inflation alors qu’en réalité, cela ne doit pas être le cas. Si une bouteille d’huile est proposée à 4 600 ariary il y a une semaine, les consommateurs l’achètent désormais à 5 600 ariary. Non seulement cette augmentation de prix réduit le pouvoir d’achat des consommateurs, mais elle nuit également au marché intérieur », continue-t-il.

A titre d’information, l’ANMMC organise un atelier de consultation avec toutes les parties prenantes à partir de ce jour jusqu’à lundi au sein du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Anosy. Durant cette réunion, les discussions porteront sur la recherche de solutions et les problèmes liés à l’application des mesures correctives.

 Recueillis par Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Promotion immobilière à Antsirabe - Un Français escroqué par son compatriote

La promotion immobilière a le vent en poupe à Madagascar, depuis quelques années. Les promoteurs rivalisent d’idées pour attirer des clients afin de réaliser des bonnes affaires. Presque dans toutes les régions de Madagascar, des terrains nus de premier plan ou des maisons vendues sur plan sont mis en ligne par les promoteurs. Clé en main, c’est le slogan magique qui fait toujours mouche auprès des gens qui ont la capacité financière d’accéder à l’offre.

 

Un retraité français de 73 ans figure dans cette catégorie de personne aisée qui rêve de posséder une maison à Madagascar. Il a choisi la ville d’Antsirabe pour passer sa retraite. A la quête d’une maison, il est tombé sur un compatriote, promoteur immobilier de son état, qui lui propose de construire une villa dans une Résidence bien située. Une vente sur plan qui se fait partout ailleurs que le retraité ne voit rien d’anormal. Dans la seconde moitié de l’année 2016, les deux parties tombaient d’accord tant pour l’architecture que pour le prix. Le contrat fut signé et il stipule qu’à la remise des clés l’acquéreur doit s’acquitter des 5% restants du prix fixé. Ce qui veut dire que le retraité devrait respecter le calendrier de paiement établi avec le promoteur.

Le contrat signé en poche et le rêve d’avoir une belle villa en phase de se réaliser, le client ne se doutait de rien et honore la modalité de paiement. Du mois de septembre 2016, date de signature du contrat, au mois de juillet 2017, soit en moins d’un an, il a payé les 95% du prix de vente convenu. Il ne reste plus que 1.000 euros à payer à la remise des clés.

Cette somme n’a pas été encore payée, non pas que le client ne la possède pas, mais tout simplement la remise de clefs n’a jamais eu lieu. Et pour cause, la finition de la villa tarde à se concrétiser. Le promoteur dans un procès-verbal cosigné par un huissier a bien spécifié que « le chantier est presque fini, il reste des touches finales à savoir retouche des peintures, pose sanitaire et nettoyage ». C’était au mois de septembre 2017. En se référant à cette déclaration, la villa aurait été ainsi livrée dans le courant du mois de novembre au plus tard. Ce qui n’était pas malheureusement le cas. Et jusqu’à maintenant, soit 3 ans après la signature du contrat, il n’a pas encore pris possession de son bien alors que presque la totalité du prix convenu de la villa est acquittée. Se sentant filouter, le retraité français a porté plainte devant la justice. Et pour sa défense, le promoteur a également accusé son client de 73 ans de violence et voie de fait envers un de ses employés. C’était au mois de novembre dernier….

L’affaire est pendante auprès de la justice, le retraité affirme avoir été escroqué et perdu presque sa fortune dans l’achat de cette maison  proposé par son compatriote et qu’il n’a jamais vu la couleur jusqu’à maintenant….

La Rédaction

La Vérité0 partages

Appui aux agripreneurs - Les banques exigeantes sur la maturation des idées

Les crédits ne sont pas donnés à tout le monde. Investir dans une nouvelle entreprise est un grand risque, plus particulièrement sur le plan financier. C’est pourquoi les banques et les différentes institutions financières sont très exigeantes dans l’élaboration de demandes de crédit des jeunes entrepreneurs. Effectivement, elles ne s’engageront pas dans une idée ou un projet comportant de trop grands risques d’échecs. « Actuellement, nous encourageons la création d’entreprises. Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui arrive à bout de ses idées.

C’est pourquoi nos demandes de crédit s’accompagnent toujours d’une interview. Ainsi, nous pouvons avoir un aperçu de la personne et de ses capacités à concrétiser son idée d’entreprise. De ce fait, chaque entrepreneur doit donc avoir une idée claire de ce qu’il a envie de faire avant de déposer son dossier auprès de la banque. Du coup, ses chances seront multipliées », soutient Diana Manajean-Rajaonarivelo, directeur de crédit retail au sein de la BNI Madagascar.

Dans le cadre du Programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes dans l’agriculture et l’agro-alimentaire (PEJAA), les critères ne s’arrêtent pas à la maturation des idées. Plusieurs conditions sont en effet requises pour créer une entreprise. La BNI Madagascar, partenaire du programme, joue alors le rôle d’incubateur pour renforcer les compétences de ces entrepreneurs. « Ils doivent suivre une incubation de 10 à 11 mois. A noter que le fait de suivre cette incubation ne permet pas d’obtenir forcément le prêt. Tout dépendra de ses capacités d’adaptation au monde de la gestion d’entreprise », notifie la responsable. Les formations se focalisent alors sur le plan financier, le côté managérial, sans oublier l’aspect technique. Trois principaux points que chaque entrepreneur doit être en mesure de maîtriser.

Trois villes

Actuellement, le programme se fera donc sur trois villes. Les filières concernées seront réparties entre ces villes, à savoir Antsirabe pour le maïs et la filière lait, Toamasina pour les épices et les cultures maraichères, et enfin Vohipeno pour l’élevage à cycle court. « Pour cette année, 35 dossiers ont été sélectionnés sur les 100 déposés auprès de nos agences. Mais ce chiffre est variable. Nous avons délimité les secteurs mais au cours du temps, nous allons les développer tout comme les villes d’incubation », explique le directeur de crédit retail de la BNI Madagascar. Pour rappel, PEJAA est un programme lancé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche en collaboration avec la BNI Madagascar pour permettre aux jeunes possédant la licence professionnelle de devenir agripreneurs.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Parking et trottoirs - Les provocations de trop de Lalao Ravalomanana

La conférence de presse tenue avant-hier 27 août 2019 par la Maire de la Capitale, Lalao Ravalomanana, et censée rassurer sur sa gestion de la Ville des Mille a eu l'effet inverse : celui d'exacerber davantage chez la population tananarivienne le sentiment d'être pris pour des canards sauvages. Les déclarations de bonnes intentions de cette élue en fin de mandat est en effet confrontée à une actualité encore criarde.

 

Car lorsque Lalao Ravalomanana soutient qu'à travers ses décisions, elle ne vise que l'intérêt de ses concitoyens, ces derniers ont encore en travers de la gorge la scène surréaliste des agents de la commune matérialisant la décision de la Commune Urbaine d'Antananarivo (CUA) d'autoriser le plus officiellement du monde les marchands informels à occuper les trottoirs, ne laissant aux piétons qu'une partie incongrue de cet aménagement qui leur est pourtant destiné. Le fait est d'autant plus scandaleux que c'est la cellule de communication de la mairie elle-même qui a diffusé les images choquantes en question sur les réseaux sociaux. Si ce n'est pas du foutage de gueule, Dieu que ça y ressemble. Quoi qu'il en soit, il faut s'attendre à ce que, fort de ce feu vert de la municipalité, tous les marchands à la sauvette que compte la Capitale envahissent la moindre parcelle de trottoir pouvant accueillir leurs étals, obligeant ainsi les piétons à se disputer la chaussée avec les automobilistes.

Mais c'est peu avant cette conférence de presse de la mairie également qu'est apparu le scandale de la descente d'Ambatonakanga où un établissement hôtelier riverain s'est approprié plusieurs dizaines de mètres de bord de rue pour lui servir de parking, le tout semble-t-il avec la bénédiction de la CUA. Le hic, c'est que cette cession se serait faite au détriment et à l'insu du fokontany dont relevait officiellement l'endroit auparavant et qui, de ce fait, n'a nullement l'intention de se laisser faire. L'indignation est à son comble lorsque l'on sait que la portion de rue concernée, venant tout juste d'être débarrassée de ses pavés et goudronnée entièrement par l'Etat central, est actuellement en partie charcutée en profondeur et pavée de nouveau par l'établissement hôtelier en question dans le simple souci de matérialiser « son » parking. Le cas n'est pas sans rappeler celui d'un autre établissement hôtelier sis à Ambohidahy, lequel a pu s'offrir les deux trottoirs de chaque côté de la rue sur toute leur largeur pour les besoins de sa clientèle.

Mauvais calcul

Beaucoup se perdent en conjectures sur ce qui apparaît comme de véritables provocations lancées par les actuels dirigeants de la Capitale à l'endroit des Tananariviens. En ce qui concerne les marchands de rue, certains estiment que la brusque bienveillance manifestée à leur égard relève d'un vulgaire clientélisme politique du TIM en perspective des prochaines élections communales. Ce qui peut se révéler être un mauvais calcul. Non seulement, comme le concède l'équipe de la mairie elle-même d'ailleurs, beaucoup de commerçants informels viennent des périphéries et de ce fait, ne sont pas de potentiels électeurs de la CUA, mais il se trouve également que, bien même s'ils l'étaient, leur nombre peut très bien ne pas compenser celui, croissant ces derniers temps, des mécontents des décisions controversées de Lalao Ravalomanana.

Quant aux privatisations de bord de rue ou de trottoirs au profit d'établissements riverains, beaucoup soupçonnent qu'elles n'auraient pu être obtenues qu'à coups d'âpres négociations où il est question de plusieurs dizaines de millions de francs. A l'image des « pas-de-porte » qui seraient réclamées pour les emplacements dans les périmètres des marchés communaux d'Anosibe et d'Andravoahangy qui ont défrayé les chroniques dernièrement. La question qui se pose est de savoir où peuvent bien atterrir les recettes afférentes à ces rackets déguisés.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Futile débat

La majorité à la Chambre basse soumet un projet de loi relatif au statut de l'opposition à l'Assemblée nationale (AN). Le député d'Ikongo, Razafitsiandraofa Brunel, vice-président de l'AN, quota de l'ancienne province de Fianarantsoa, au nom de la majorité présidentielle, dépose sur la table du Bureau permanent le projet de loi susmentionné appelé communément « la loi Brunel ». En fait, la loi soumise crée des vagues à Tsimbazaza et à Anosikely et aussi au sein de certains membres de la Société civile.

 

A l'Assemblée nationale, la loi Brunel fait jaser les élus se déclarant appartenir à l'opposition dont principalement les TIM. Ils taxèrent les tenants du régime IEM de vouloir torpiller la Loi fondamentale. En effet, la Constitution de la IVème République du 11 décembre 2010 reconnaît l'existence officielle de l'opposition. L'Art. 78, alinéa 2 prévoit nettement un statut à l'opposition au sein du Bureau permanent de l'AN. C'est une grande première dans les annales de la République malagasy. Les tenants du pouvoir, à l'époque de la Transition, dirigés par Rajoelina Andry tenaient à accorder à l'opposition une position digne de la démocratie. De retour aux manettes de l'Etat à l'issue d'une élection libre et crédible, fidèle à son principe, Rajoelina Andry n'entrave pas la réactivation cet Art.78 alinéa 2 de la Constitution. Seulement, le Gouvernement entend apporter quelques « retouches ». Comme toute chose conçue et faite par l'homme, il y a toujours une imperfection à corriger.  Rappelons que durant tout le mandat du régime HVM, il n'a jamais été question de déclencher le processus de la reconnaissance du statut de l'opposition. Ils ont évité par tous les moyens de promulguer le Décret d'application de la loi n° 2011-013.Toutes les tentatives enclenchées par les leaders des partis se revendiquant de l'opposition ont connu tous une fin de non-recevoir. Les Lalatiana Ravololomanana, les Hajo Andrianainarivelo ont buté à l'indifférence de Rajao et compagnie.

Au Sénat, le débat s'enflamme mais n'aboutit à rien. Les sénateurs réclament, eux aussi, le droit de pouvoir jouir au sein de leur Institution la mise en place de« son » opposition. Au fond, ils mettent en cause le texte du projet de « loi Brunel » et comptent amender certains articles.

Pour leur part, les députés de l'opposition rejettent l'esprit de la « loi Brunel » qui, selon eux, tentent de museler le leader de l'opposition. Les députés TIM et leurs alliés du RMDM accusent l'Exécutif de vouloir limiter les marges de manœuvres de l'opposition à l'Assemblée nationale. Les tenants du régime visent, selon eux, à faire de telle sorte que le leader de l'opposition n'ait point les coudées franches à la Chambre basse.

Cependant, il faut faire honnêtement la part des choses. Dire que Rajoelina cherche à piétiner ou à museler l'opposition comme certaine presse locale voulait faire croire relève de la mauvaise foi et cela pour deux raisons majeures. D'abord, la première Constitution reconnaissant le droit du statut de l'opposition date du 11 décembre 2010, en pleine période de la Transition sous la conduite de Rajoelina. Ensuite, la loi n° 2011-013 (26 articles) portant statut de l'opposition et des partis d'opposition fut promulguée le 9 septembre 2011 par Rajoelina Andry Nirina.

Aussi faut-il cesser de continuer à pérorer et mettre fin au futile débat.

Ndrianaivo

Madagate0 partages

Japon Ticad 7. Message du Maire de Yokohama

Ms. Fumiko Hayashi, Maire de la ville de Yokohama

Yokohama, capitale de la préfecture de Kanagawa, est la deuxième ville la plus peuplée du Japon avec 3,7 millions d'habitants. Située à 40 kilomètres au sud de la capitale, dans la baie de Tokyo, son port est l'un des plus importants de l'archipel.Pour la 3ème fois, la ville de Yokohama accueille la Conférence internationale sur le développement de l'Afrique ou TICAD (Tokyo International Conference on African Development). Place au message de Ms. Fumiko Hayashi, Maire de la ville de Yokohama, dans le cadre de la TICAD 7 :

«La 7ème Conférence internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) se tient ici à Yokohama du 28 au 30 août 2019.

Après la 4ème conférence en 2008 et la 5ème en 2013, c’est la troisième fois que nous accueillons cet événement. Cette fois encore, l’ensemble de la ville de Yokohama est mobilisé afin de garantir le succès de cet événement important.

À l’occasion des deux dernières éditions, la ville de Yokohama a créé des partenariats solides avec chaque pays africain, et nous continuerons à développer notre coopération, notre collaboration et nos échanges dans de nombreux domaines dans notre volonté de devenir la « ville japonaise la plus proche de l’Afrique ».

Dans le domaine de l’approvisionnement en eau, nous avons, jusqu’à présent, accueilli 574 stagiaires venus de 47 pays africains.

Depuis 2017, nous avons lancé la Plateforme africaine des villes propres en collaboration avec le ministère de l’Environnement, la JICA et d’autres organismes pour travailler dans le domaine de la gestion des déchets.

Nous avons, par ailleurs, mis en place le projet d’échange d’élèves d’écoles primaires et secondaires appelé «Une école, un pays», qui créé des liens entre les pays africains et 80 écoles de Yokohama. Nous renforçons également notre collaboration sur le thème de la promotion de la femme.

Dans le cadre de la TICAD 7, nous souhaitons développer encore davantage ces initiatives et renforcer notre coopération, notre collaboration et nos échanges avec les pays africains. Pour illustrer cette volonté, nous avons choisi « Afrique et Yokohama, partageant une passion pour le futur » comme thème pour nos initiatives.

Ce thème représente notre détermination de construire avec l’Afrique un futur de croissance réciproque, en coopération avec le secteur privé, le secteur public et le monde universitaire. La « passion » exprime la force motrice qui permet à l’Afrique de connaître une croissance extraordinaire, mais également l’ardeur qui anime la jeunesse de Yokohama, qui, elle aussi, possède un potentiel sans limites.

Outre nos préparatifs pour cette Conférence, nous organisons également différents événements à travers Yokohama pour permettre à tous d’en apprendre plus sur l’Afrique et de découvrir ses habitants. En tant que « ville japonaise la plus proche de l’Afrique », nous espérons ainsi créer de l’intérêt et permettre à tous de voir les différentes facettes de ce vaste continent et de se sentir davantage concernés par cette région du monde »./.

Recueillis par Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Autour des Jeux Africains

AthlétismeSidonie en finale du 100 m haies

Elle a terminé troisième de sa série en signant un chrono de 13’68 derrière la Nigériane, Tobi Amusan (12’69) et de Bodhjo Okou de la Cote d’Ivoire (13’63). Sidonie Fiadanantsoa s’est qualifiée ainsi pour la finale du 100 m haies ce jour. Médaillée d’or des derniers Jeux des Iles de l’Océan Indien, Sidonie créditée d’un temps de 14’35 à l’Ile Maurice, a amélioré sa performance de l’année.

Tir à l’arcGabriel Randrianasoloniaiko finit 36e

Lors des qualifications pour la distance de 70 m, l’archer Gabriel Randrianasoloniaiko a terminé 36e avec 351 points sur les 38 concurrents. C’est la première compétition internationale à laquelle il a participé. « C’est vraiment unique, je ne suis pas stressé. Le niveau de la compétition est tellement haut, il y a des gens qui ont 15 et 20 ans d’expérience dans le tir à l’arc, moi j’ai juste commencé, il y a trois ans. Il faut que je m’améliore techniquement et j’accorde plus de temps si auparavant je ne m’entrainais que le week-end » a-t-il expliqué. Il était l’un des benjamins de la compétition.

EscrimeMarie Solange et Jennifer éliminées en poule

Dans le tournoi de l’escrime, les deux représentantes de la Grande Ile n’ont pas fait long feu. Engagées dans la compétition épées individuelles dames, elles sont toutes deux éliminées dès la phase de poule. Marie Solange Razafindrazaka a été battue tour à tour par la Sénégalaise, Salimata (0-5), l’Egyptienne Aya Madhy (1-5), la Tunisienne Bastos Saadia (1-5) et la Togolaise Kossiwavi Adamenou (2-5). De son côté, Jennifer Rahariniaina a perdu face à la Tunisienne EL Houda (4-5), l’Egyptienne, Nardin Ehab (2-5), la Sénégalaise Ndeye Binta (1-5) et la Marocaine Bouchra Mabrouki (4-5). Cette compétition d’escrime est dominée par les pays de l’Afrique du Nord.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football- Coupe de la Conféderation : TS Galaxy pour la CNaPS Sport

On connaît maintenant le nom de l’adversaire de la CNaPS Sport en Coupe de la Confédérartion africaine. Il s’agit des Sud-Africains du TS Galaxy qui ont certainement du répondant pour avoir réussi à museler les grands clubs de l’Afrique du Sud.

Exemptée du premier tour de la Coupe de la Confédération africaine, la CNaPS Sport sera opposée au club sud-africain du TS Galaxy.

Une mission certes difficile mais pas impossible avec un avantage financier énorme car l’Afrique du Sud est une destination plus proche, donc moins budgétivore.

Cure de jouvence. « Nous nous sommes préparés dès la fin du championnat », affirme le président du club, le Dr Ratovo, sans en dire plus sur les changements effectués depuis, au sein même de l’équipe qui a subi une véritable cure de jouvence, preuve si besoin est de la volonté du club de relever le niveau de son football.

Le groupe ne manque pas de charme mais on saura un peu plus après les matches tests devenus indispensables pour que l’entraîneur Patrick Randriambololona puisse dégager un onze majeur voire plus car des cadres comme Ando Rakotondrazaka, Toby Sandratriniana et autre Lalaina sont incontournables tout comme le nouvel attaquant des Barea CHAN, Arnaud .

Par contre Tipe, même s’il ne le dit pas, hésite sur le nom du gardien titulaire entre Leda et Ando qui affichait la grande forme lors des matches des Jeux des Iles à l’île Maurice.

La CNaPS Sport disputera le match aller en Afrique du Sud entre les 13, 14 ou 15 septembre avant de recevoir le TS Galaxy le 29 septembre à Vontovorona. Une mission bien dans ses cordes pour peu que le staff ne s’amuse pas à faire un tri par les noms et laisser sur les bancs les hommes en forme du moment.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Atelier à Mantasoa : Formation en leadership des responsables de l’IFI 

Richard Ramanambitana (portant des lunettes) entouré par les différents dirigeants de l’IFI.

La plateforme «Isika Fikambanana miara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina» (IFI) a organisé un colloque national les 23,24 et 25 août derniers, à Mantasoa. Il a vu notamment la participation des différents responsables de cette plateforme issus des 22 régions du pays. Ce colloque a été placé sous le thème de « éveil de l’implication effective du citoyen au développement». Les modules abordés lors de cette rencontre ont porté sur la formation en leadership, microfinance, économie, régime foncier et la responsabilité des élus. Selon son président national, Richard Ramanambitana, « Il n’y aura pas de véritable Etat de droit s’il n’y a pas des responsables compétents et animés par l’amour de la patrie». Notons qu’il y avait eu de nombreux participants qui ont représenté notamment les 600.000 membres que compte l’IFI dans ses rangs.

Formation en cascade. Richard Ramanambitana s’est également félicité que l’on ait pu sortir des résolutions lors de ce colloque portant sur le projet de développement de la Présidence. Tout en soulignant au passage que cette dernière a dépêché des responsables de cette Institution pour expliquer les tenants et aboutissants de ce projet. Toujours est-il que grâce à la formation qu’ils ont reçue, les participants ont pu élaborer de projets théoriques. Pour couronner le tout, un certificat de fin de formation leur a été octroyé. De retour dans leurs régions respectives, ces leaders de l’IFI vont dispenser une formation en cascade. Par ailleurs, cette plateforme se dit prête à apporter son concours pour la réalisation de l’IEM. Faut-il rappeler que cette plateforme a prêté main forte aux candidats de l’IRD, lors des dernières législatives. Elle pense en faire de même pour les prochaines municipales et communales.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Appui d’Ambatovy aux associations paysannes : 13 paysans de Toamasina II présents lors de la FIER-MADA ...

C’est dans le village de relocalisation de Vohitrambato et autour du Parc de résidus d’Ambatovy à Tanandava que viennent les treize paysans, représentant la dizaine de coopératives villageoises, soutenues par la société d’exploitation de cobalt et de nickel Ambatovy lors de la dernière édition de FIER-MADA. Grâce à leur participation à cette plateforme, ces producteurs ont pu mettre en valeur leurs produits auprès des opérateurs économiques afin de saisir des opportunités de marché. A noter qu’Ambatovy appuie ces personnes dans le cadre des programmes d’accompagnement et de renforcement des capacités des paysans issus des zones concernées par les activités de la société.

Appui technique. Outre la mise en relation avec les partenaires ou les acheteurs, Ambatovy s’occuperait également d’offrir l’appui technique nécessaire (gestion d’association, formation en techniques agricoles) aux différentes coopératives. Mais encore, la dotation d’intrants ou l’organisation de visites d’échanges entre les paysans figurent également parmi les dispositifs d’accompagnement proposés par Ambatovy à ces associations paysannes. Le géant mondial de l’exploitation de nickel raffiné s’engage à une pratique commerciale durable, responsable et transparente.  Rappelons que l’exploitation du nickel et du cobalt par cette société à Madagascar est censée durer 29 ans.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Sadabe : Tokantrano voatafika, raim-pianakaviana iray maty voatifitra

Nitrangana fanafihana mitam-piadiana tao Sadabe, distrika Manjakandriana ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy lasa teo. Tokantrano iray no notafihana andian-jiolahy nirongo basy. Vokany omby maromaro no lasa ary maty voatifitra ny tompon-trano.

Tokony ho tamin’ny folo ora alina tany ho any no nitranga ny fanafihana araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary. Manodidina ny folo lahy teo ireo olon-dratsy no  nanao amboletra niditra tao amin’ity tokantrano iray ity. Nirongo basy moa ireto mpanafika tamin’izany. Mazàna dia efa saika ao anatin’ny torimaso ny mponina amin’izany ora sy fotoana izany ka tamin’izay no nohararaotin’ireo olon-dratsy. Nandre feo hafahafa tany an-tokontany ity raim-pianakaviana tamin’io fotoana io ary nivoaka ny trano nizaha ny zava-nisy. Notsenain’ireo olon-dratsy tamin’ny tifitra avy hatrany anefa izany ka lavo sy tsy afa-nihetsika intsony izy. Voakotaba ny feom-basy ny torimason’ireo fokonolona kanefa tsy nisy  sahy nivoaka noho ny tahotra. Iretsy mpanafika kosa tamin’izay fotoana izay niditra tao amin’ilay tokantrano ary nanomboka nisava sy naka izay vola hitany tao. Tsy vitan’izay fa mbola namaha ny hidin’ny valan’omby ihany koa izy ireo ka nandroaka sy nitondra izany. Taorian’ny fanafihana fa nivoaka ny olona rehefa nandre ny antso vonjy nataon’ireo voatafika. Ny hafa kosa nampandre haingana ireo mpitandro filaminana. Tao anatin’izay moa no nitondràna haingana ilay raim-pianakaviana voatifitra tany amin’ny toeram-pitsaboana saingy tsy avotra intsony ny ain’ity farany noho ny habetsaky ny rà very. Nanao ny savahao ny manodidina ary nanara-dia avy hatrany moa ireo zandary nampian’ireo fokonolona saingy efa tsy nisy tratra intsony ireo olon-dratsy. Mbola mitohy kosa hatreto ny fikarohana ireo mpanafika ary fanadihadiana ataon’ireo tompon’andraikitra amin’izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Soirée : La « tompon’ny lakilé » au Glacier

Dah‘Mama enflammera le Glacier vendredi.

Pour la fin de ce mois, la nuit de l’hôtel Glacier Analakely ne dérogera pas à la règle. Vendredi, c’est une pointure de la musique qui bouge, qui sera en vedette. Dah’ Mama, l’acolyte de « Tonton Sôla » et par qui l’on a évoqué la « Chambre 23 ». Active comme jamais, la « tompon’ny lakilé » ne finit pas de faire parler d’elle. Pour ce faire, elle fera des heureux du côté d’Analakely, sur les planches de l’antre de la mozika mafana. Un répertoire des plus alléchants ravira certainement les noctambules. La chanteuse fera vibrer le public sur les sons de « Tonton Sôla ». Sur scène elle se fera reine de la soirée pour enflammer et entraîner les noctambules dans une course folle à la « Tsy te hiala », mais l’amour sera aussi au rendez-vous. Cette année, elle a fait fort avec « Mahazaka lapa ». Toujours et encore l’amour qui n’en finit pas.

Pour l’histoire, Dah’Mama, de son vrai nom Elda Narijaona, est née le 28 septembre 1975 à Mahajanga. Elle doit son parcours artistique à diverses rencontres parmi lesquelles celle avec Olombelo Ricky en 2004 qui repère la potentialité vocale de la jeune femme, et l’initie au chant. En 2006, avec la sortie de son album « Tonton sôla » Dah’Mama est révélée. En 2008, dans son deuxième album « Plaisir sans faute » elle offre un nouveau style, une musique plus tropicale, puissante et rythmée : « Mama tsenge », « Taty aminao », « Mijaly manambady », etc.  De 2006 à 2008, elle a participé aux trois éditions successives du festival Donia à Nosy-Be. Elle a effectué une tournée à Madagascar, en France, à La Réunion et à Mayotte. Dernièrement, elle est aux côtés d’une dizaine d’artistes dans l’hymne officielle de la visite pontificale.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Un parcours semé d’embûches pour développer le pays

Le développement que le chef de l’Etat annonçait  comme très rapide a du mal, pour le moment, à s’enclencher. Le parcours qui y mène est moins facile que prévu , mais c’est le lot de  tous les dirigeants de rencontrer des  difficultés.  Sept mois après son installation,  le régime essaie de  trouver son second souffle.  Il a surmonté la crise engendrée par les délestages et les coupures d’eau , mais il a encore  d’autres  défis à relever et il ne sera pas épargné par l’opinion dans les mois à venir.

Un parcours semé d’embûches pour développer le pays

Le chef de l’Etat avait fait rêver les électeurs, en passant en revue tous les projets de l’IEM. En arrivant au pouvoir, il a affirmé sa volonté de changer la manière de gouverner, en prônant la probité, la droiture et l’efficacité. Mais il a été rattrapé par la réalité .Les difficultés ont surgi  au fur et à mesure et le gouvernement a dû gérer le quotidien.  Des efforts ont été fournis pour résoudre les problèmes de l’insécurité. Personne ne peut nier qu’il y a eu beaucoup de progrès qui ont été faits dans ce domaine, mais il y a encore beaucoup à faire.   L’intendance , quelque fois, ne suit pas et on assiste à ces bavures qui font du tort à l’image des forces de l’ordre. Les difficultés rencontrées dans le secteur de l’énergie ont mis le pouvoir dans l’embarras. Il a très vite réagi et la crise qui couvait a été maîtrisée. Néanmoins, elle peut resurgir à tout moment si les mesures prises ne suffisent pas.  Le régime , tout en parlant au plus pressé, continue  sa campagne d’explication, en montrant les centrales  hydroélectriques  et  solaires en construction.  Le pouvoir doit aussi ouvrir un nouveau front, celui de la lutte contre la pauvreté .Il voudrait gagner cette bataille très vite, mais ce sera un combat de longue haleine. La tâche est ardue  et elle demandera encore beaucoup d’efforts.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – « Tournoi mafy be » : Le dernier carré est connu !

La « coupe ondry » d’Alarobia a ravivé les clubs de la capitale.

Après un mois de compétition, le « tournoi mafy be »  de basket-ball entamera sa phase finale ce week-end. Il s’agit d’une rencontre sportive entre les clubs issus de différents quartiers de la capitale, initiée par Paul Ginot George, arbitre de la Fédération malgache de basket-ball. Le terrain des Travaux d’Alarobia sera surchauffé pour les demi-finales de ce samedi. Pour la catégorie homme, ils étaient au nombre de vingt-quatre équipes qui se répartissaient en quatre poules au début. Les grands clubs ont dominé lors de la phase éliminatoire. Parmi eux, l’ATBC qui était le premier, a arraché le ticket. Ce dernier rencontrera le LBC. Bad Team Alarobia, l’équipe hôte, n’a pas aussi démérité et recevra le BTS. Chez les dames, SAM retrouvera BCM, d’un côté STK alignera DASOL. Les grandes finales se joueront la journée de dimanche. L’équipe championne de chaque catégorie remportera un mouton. « La première édition est déjà un grand succès car nous puissions rassembler trente clubs d’Antananarivo. Selon la demande de nombreux clubs, nous ne manquerons pas la prochaine édition », a fait savoir Ginot.

Les résultats des quarts de finals homes

BTS (76) – Famille (45)

ATBC (95) – MMM (84)

ATI (51)  – LBC (71)

Bad Team (73) – Totakely (69)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

CEPE : Epreuves globalement abordables, résultats avant dimanche

Le stress était plus ou moins présent pour chacun des candidats, mais les plus angoissés étaient peut-être les parents !

L’épreuve de « Problème » est toujours aussi redoutée par les petits candidats au CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires). Le verdict de cette journée d’examen d’hier tombera dès cette fin de semaine.

Rideau sur le premier examen officiel de l’année scolaire 2018-2019. Pas d’incident majeur, sinon quelques oublis de convocation ou de carte d’identité scolaire, rapidement résolus, lors de la journée des épreuves, hier. Une fois plongés dans leurs copies, les candidats ont mis à profit leurs acquis durant l’année scolaire, non sans mal pour la majorité d’entre eux, notamment lors de l’épreuve de « Problème », toujours aussi redoutée par la majorité des candidats, si d’autres ont plutôt eu du mal avec l’épreuve d’opérations. L’après-midi, les épreuves de malagasy et de français ainsi que la géographie qui a terminé la série d’épreuves, ont été plutôt « abordables » pour les jeunes candidats.

Coup d’envoi officiel. Côté organisationnel, le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnelle (MENETP) se voulait rassurant, hier, quant au déroulement sans encombres de ces épreuves. La ministre Volahaingo Marie Thérèse a, pour cela, choisi le CEG Ratsimilaho à Toamasina pour donner officiellement le top départ de ces épreuves du CEPE. Rappelons que la circonscription scolaire (CISCO) de Toamasina I compte 7435 candidats sur les 27 066 inscrits dans la direction régionale l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnelle (DRENETP) Atsinanana, tandis que la CISCO d’Antananarivo Ville compte le plus grand nombre de candidats avec plus de 28 700 candidats, répartis dans 44 centres d’examen. Au niveau national, ils étaient 524 997 candidats répartis dans 1888 centres d’examen à être attendus dans les salles d’examen. Quelques-uns ont manqué à l’appel : 40 au CEG Antanimena et plus de 180 dans l’Avaradrano. La grande majorité, bel et bien présente aux épreuves d’hier, peut maintenant respirer. Pour ces candidats, le plus dur est maintenant derrière eux. A moins que l’attente ne soit pas plus pénible que les épreuves elles-mêmes pour certains. Les uns et les autres seront fixés sur leur sort dans quelques jours, les résultats du CEPE étant attendus avant la fin de la semaine. Pour la CISCO Tana Ville en particulier, ce sera probablement samedi soir ou dimanche.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Concours régional ENERGIES : Quatre écoles dont un lycée privé malgache en finale

Le lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana figure parmi les quatre établissements scolaires de la région Océan Indien, membres du réseau Eco-Schools, arrivés en finale du concours régional ENERGIES organisé par le programme ENERGIES et le réseau Eco-Schools Océan Indien. Un concours qui s’inscrit dans les actions de sensibilisation du programme ENERGIES (financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien ou COI), visant à sensibiliser les jeunes en les impliquant dans un projet concret en lien avec les énergies renouvelables et/ou l’efficacité énergétique. Ces quatre établissements présenteront demain 29 août 2019 à Maurice, leurs projets respectifs, qui les ont propulsés en finale après avoir été sélectionnés par les comités nationaux de leurs pays.

Projets. Ainsi, outre le lycée privé malgache situé dans le district d’Antananarivo Avaradrano, qui présentera son projet « Biogaz au lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana », trois autres écoles s’aligneront également en finale. Il s’agit du lycée Said Mohamed Djohar (Comores) avec son projet « Solar Lycée » ;  le Mauritius College Boys (Maurice) et son projet « A proposal to use solar energy as an alternative power source for Mauritius College » ; et l’école Anse Royale Secondary School, aux Seychelles, qui présentera son projet « Solar grass cutter ». Ces projets ont été élaborés dans le cadre d’une activité pédagogique régionale privilégiant une approche participative en matière d’enseignement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Kits et formations. Pour rappel, le programme ENERGIES, dans le cadre de ses actions de sensibilisation sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, origine de ce concours, a distribué des kits pédagogiques constitués de maquettes modulables et manipulables permettant de bien comprendre le fonctionnement des énergies renouvelables dans 85 écoles de la région, dont 21 à Madagascar, trois aux Comores, 47 à Maurice et 11 aux Seychelles, tous membres du réseau Eco-Schools Océan Indien. De même, les enseignants ont bénéficié d’une formation sur l’utilisation des kits afin qu’ils puissent à leur tour former leurs élèves et leurs collègues. Les écoles qui le désiraient ont été, par la suite, invités à constituer une équipe d’élèves qui avait pour défi d’imaginer un projet d’installation fonctionnant avec une énergie renouvelable, et/ou répondant à une approche valorisant l’efficacité énergétique, pouvant être utile à l’école et, par extension, à l’ensemble de la communauté.

Six mois après son lancement en février dernier, le concours régional ENERGIES connaîtra  son grand vainqueur demain soir, à l’issue de la finale régionale. L’école qui remportera le concours verra son projet financé à hauteur de 3000 euros par le Groupe Telma.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Lancement du Crédit Fianarana

Présentation du Crédit Fianarana, par l’équipe de la BNI Madagascar.

La BNI Madagascar ne manque pas de profiter de la rentrée scolaire, pour attirer plus de clients. Comme pour les années précédentes, cette banque lance un prêt dédié à soutenir le budget des ménages malgaches. « Pour permettre aux parents de maîtriser leur budget, BNI Madagascar les accompagne durant cette période, grâce au Crédit Fianarana, car l’heure est aux inscriptions et à la préparation des cartables », a avancé Lanja Randriatsimialona, directeur marketing et communication commerciale. En outre, elle a avancé que la banque a déjà relevé le défi de débloquer les prêts en 24h, depuis la CAN 2019, une réalisation qui sera rééditée durant cette campagne pour la rentrée scolaire. « Le crédit Fianarana est une offre taillée sur mesure pour répondre aux besoins des parents. Ceux-ci pourront emprunter jusqu’à 5 millions d’Ariary, avec un délai de remboursement allant de 3 à 10 mois. En outre, un taux exceptionnel de 12% sera appliqué. Avec le déblocage en 24h, c’est du jamais vu », ont soutenu les promoteurs de l’offre. Par ailleurs, une grande tombola est également prévue, dans le cadre de cette campagne spéciale.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Action sociale d’une jeune entreprise : Parrainage de Bernadette par l’ensemble des collaborateurs

La petite Bernadette tenant en main la photo de groupe de ses nouveaux parrains et marraines.

C’est une nouvelle vie qui attend la petite Bernadette puisque depuis peu, la jeune agence spécialisée dans la production de contenus sur le web, My Smart Content, a décidé de la parainner. L’ensemble des collaborateurs de cette entreprise va participer financièrement à la scolarisation et à l’alimentation de cet enfant.

Cette initiative est née suite à la rencontre des salariés de My Smart Content avec madame Hanta Ramakavelo, fondatrice de l’association la «  Maison Aina » située à Talakimaso. A préciser qu’il s’agit d’une association qui s’occupe des enfants orphelins malgaches depuis plusieurs années, notamment en les scolarisant et en leur fournissant nourritures et vêtements. Et tout ceci est rendu possible grâce à la bienveillance des donateurs. Pour l’équipe de My Smart Content, « nous avons décidé de soutenir l’association La Maison Aina parce que nous partageons des valeurs communes, d’entraide et de bienveillance » a expliqué Miandra Raharison, responsable au sein de cette jeune entreprise. Il a ensuite souligné que les parrains et marraines sont l’entreprise, mais également l’ensemble des collaborateurs puisqu’ils participent volontairement à travers des dons individuels.

Objectif du parrainage. Si les collaborateurs se donnent la main et font l’effort de cotiser tous les mois pour Bernadette, c’est afin d’assurer avant tout le processus de réussite de la vie de la petite fille tout en lui donnant les meilleures chances de s’épanouir pleinement. Et bien évidemment, comme on parle d’éducation,  Bernadette pourra aussi comprendre dans le futur, l’importance de l’entraide et du fait d’aider ceux qui sont dans le besoin. D’ailleurs, Miandra Raharison a exprimé son souhait au sujet de ce qu’il attend de cette action sociale « on est dans une approche de cercle vertueux. Nous soutenons Bernadette et notre souhait est qu’elle puisse aussi plus tard, avoir un impact important sur la vie des autres comme nous essayons de l’être sur la sienne », a-t-il confié. Et pour un autre collaborateur, ce qui l’a motivé à rejoindre ce projet est « de pouvoir contribuer à construire un meilleur avenir pour Bernadette, mais surtout lui donner accès à un droit qui est fondamental pour moi : l’éducation » ont été ses mots exacts.

Enfin, Miandra Raharison a tenu à souligner qu’il souhaite encourager les malgaches à s’investir davantage dans les actions sociales et à aider toutes les personnes démunies.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la malnutrition : Un task force en gestation pour Analamanga

Les enfants de moins de cinq ans sont les premières victimes de la malnutrition.

“La région Analamanga est classée comme zone rouge en matière de malnutrition d’après les dernières enquêtes menées”. Une situation avancée par le directeur régional de la nutrition hier. Le responsable de noter la mise en place d’un “task force” régional en alimentation du nourrisson et jeune enfant. Une initiative qui entre dans le cadre du Plan National d’Action pour la Nutrition 3 (PNAN3) d’après toujours les dires du directeur régional de la nutrition Analamanga. Interrogé sur le pourquoi de l’initiative, ce dernier de faire savoir “l’importance de coordonner les actions en faveur de la lutte contre la malnutrition”. “Tous les acteurs seront invités à intégrer la plateforme afin de mieux orienter, de faciliter les réponses aux urgences et de coordonner la lutte pour la région Analamanga”, a renchéri le responsable. Se présentant comme une problématique majeure de la Grande Île, la malnutrition fait des milliers de victimes chez les enfants de moins de cinq ans. Une situation paradoxale face à une population majoritairement rurale.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Africains : L’accueil triomphal de l’équipe malgache de basket-ball 3X3 ce jour

Les quatre joueurs malgaches qui avaient brillé de l’or lors de la 12e édition des Jeux Africains de basket-ball 3X3, débarqueront au pays ce jour. Comme tous les héros malgaches de sports qui avaient hissé haut le drapeau tricolore, les quatuors en l’occurrence avec Elly, Livio, Arnold et Fiary méritent aussi d’être accueillis chaleureusement. La Fédération malgache de basket-ball et ses collaborateurs invitent le peuple de les recevoir à Ivato vers 15 heures et 35 minutes. Rappelons que Madagascar s’est imposé face à l’Egypte lors de la finale dimanche dernier. Les protégés de Deda Randrianarisoa ont encore su écrire une autre histoire au niveau du continent, après l’exploit des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Kamiao nivadika, roa maty fito naratra mafy

Kamiao nitondra kaontenera efa foana nandeha mafy nahazo fiolahana no nivadika tao amin’ny fokontanin’Ambodibonara kaominina Fanandrana RN2. Tsena raha teo ny andro alahady any an-toerana ka vao mainka nampitombo ny loza nitranga izany. Raha ny vaovao azo tamin’ny zandarimariam-pirenena, dia roa no maty tsy tra-drano noho ity lozam-pifamoivoizana ity, fito kosa ireo naratra mafy; izay ahitana olona roa tena ahiana ny ainy noho ny ratra nahazo azy. Efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza avy azy eo anivon’ny hopitaly be ireo naratra, efa natolotra ny fianakaviany kosa ireo roa maty. Tamin’izao raharaha izao no nahalalana, fa sahirana ny sampana vonjy ainan’ny hopitaly amin’izao, satria tsy mbola nanao ny adidiny amin’ny fanampiana vonjy aina tokony hefainy ny faritra Atsinanana sy ny kaominina ambonivohitry Toamasina. Io ilay antsoina hoe “prise en main sanitaire” izany hoe hentina hanavotana ny ain’ireo olona tonga tampoka noho ny voina tahaka izao eo anivon’ny sampana vonjy ainan’ny hopitaly izao. Vokatr’izay na tsy anjarany aza ny fanampiana ny marary tampoka tahaka izao, dia nandray andraikitra haingana ny prefektioran’i Toamasina nanampy tamin’ny fanafody sy fitsaboana ireo naratra tamin’izao lozam-pifamoivoizana tao Fanandrana izao. Ankoatra izay, dia mbola eo am-panalana ilay kaontenera sy ilay kamiao nivadika ny tompony sy ny tompon’andraikitry  ny fitaterana amin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Lit-Tana 4e édition : Traduction des classiques  de la littérature indienne en malgache  

Les paritcipants de la lit-Tana 4e édition.

Après La Lit Tanà Edition Spéciale, « Lecture sur New Delhi », qui a vu la participation de l’Ambassadeur Abhay Kumar,  le romancier Karan Mahajan des États-Unis, Francesca Mari, rédactrice en chef (Dissertations, reportages, critiques) et l’écrivain Mose Njo. L’ambassade de l’Inde organise  La Lit Tanà, 4è Edition  ce Vendredi 30 août 2019 à 14 heures 30, à la bibliothèque de  l’Ambassade de l’Inde – Tsaralalàna.

« La poésie indienne traduite en Français et en Malgache » tel est le thème pour cette édition.

Les participants. Jeannot Luther Razafindrabefitory  est né le 22 avril 1987 à Bezaha-Toliara. Luther a commencé à écrire et à réciter ses poèmes à l’école primaire alors qu’il n’avait que 10 ans. Après ses études au lycée, adepte de Shakespeare, il s’est inscrit au département   d’études anglophones. En 2014, il décroche son diplôme. Ensuite, il devient  formateur, traducteur et interprète de professeurs d’anglais. Luther  a participé au concours national de poésie « Slam National » à Madagascar, entre 2013 et 2016, où il a représenté Toliara, sa ville natale, lors de la finale de ces éditions. Connu sous le nom de scène «LONAKY», ce qui signifie « le doyen »  en parler Tanosy ,  Luther Razafindrabefitory   s’inspire  principalement sur  la culture malgache en général et celle de la partie Sud en particulier. Dans ses poèmes, il transmet la  sagesse des ancêtres à son auditoire. L’unité, la vérité et l’amour sont souvent soulevés dans ses poèmes.

Né le 30 mai 2000, Maholy Razanadrasoa est la plus jeune participante à cette quatrième édition. Elle  a commencé à écrire à l’âge de 11 ans. Après avoir eu son bac, elle poursuit ses études au département d’Anglais de l’Université d’Ambohitsaina. Écrivant des poèmes et des nouvelles  en malgache et en anglais, Maholy Razanadrasoa   est  membre de l’association TSANTA. Anjoaniona Ramaroson alias Mose Njo est l’auteur du roman en malgache Lisy Mianjoria. Ce jeune homme  a représenté Madagascar et l’Océan Indien lors des derniers Jeux de la Francophonie à Abidjan. Et il sera aussi participant à l’édition spéciale. A part la littérature,  Ramaroson  est sortant de l’école de cinéma contemporain et indépendant   Art-on-the-run Film school  de  Berlin.

Tsarahevitra Mahaibe Placide est  poète-écrivain né à Mahajanga. Interprète depuis quelques années, il s’intéresse désormais à la littérature.

Thina, membre de Havatsa_Upem, est vice-présidente de l’association.  Thina écrit des poèmes et   des nouvelles en malgache et en anglais.

Folly K. est né à Strasbourg en 1977. Après avoir suivi des études de Droit et de Sciences politiques à Bordeaux, il décide de se consacrer à la littérature. Mélomane, il entretient  des relations étroites avec des musiciens issus du jazz, ce qui l’amènera à pratiquer avec eux l’improvisation, ce que Roland Barthes appelait « l’écriture à haute voix ». Actuellement,  il vit et travaille à Antananarivo (Madagascar). Folly K est le seul participant étranger à cet évènement. Il traduira les  poésies indiennes  en français.

Avec tous ces écrivains-poètes talentueux, le public sera dans une ambiance de poésie.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle : Le « Hira gasy makotrokotroka » à mi-parcours

Les spectacles « Hiragasy makotrokotroka » ont le vent en poupe.

Le « Hiragasy makotrokotroka » en est à sa quatrième représentation dimanche à partir de 14 h à la place « Fidasiana » du Rova d’Ambohimanga. Après avoir allumé trois localités, à savoir Alarobia Manjakandriana, Sambaina et Talata-volonondry. Voilà que cet art oratoire, ou opéra malgache, se déplace sur les hauteurs sacrées d’Analamanga. Deux formations vont s’affronter ce jour avec Roberson Fenoarivo et Ramaroson Soanierana. Des troupes connues des amateurs de cet art, mais aussi à découvrir pour certains. Décidément, ces deux localités sont des pourvoyeurs de talents du hira gasy de Madagascar.

Le « Hira gasy » en est à sa dixième édition cette année. Ayant débuté timidement, probablement les organisateurs ont pensé que ce théâtre en rond n’allait pas réussir le pari. Cependant, les éditions successives ont affirmé la bonne santé de ce genre cher à Ramilison Besigara et compagnie. Les prochaînes représentations se tiendront les 8 septembre à la Bibliothèque Nationale Anosy, 15 septembre au jardin d’Ambohijatovo, 22 septembre au parvis de l’Hôtel de Ville d’Analakely. La finale se tiendra le 29 septembre, pour un retour au jardin d’Ambohijatovo. Derrière les manettes de cette organisation se trouve l’Office Régional du Tourisme d’Antananarivo (ORTANA).

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Accident vasculaire cérébrale : Les difficultés d’obtention des chiffres exacts

L’hypertension artérielle est l’une des causes de l’AVC.

De plus en plus de malgaches sont atteints d’accident vasculaire cérébral. Le niveau élevé de stress au quotidien vécu par ceux-ci est avancé comme l’une des causes.  

L’accident vasculaire cérébral constitue depuis des années l’une des causes de la mortalité chez les Malgaches. Des cas de plus en plus fréquents sont observés et l’âge ne semble plus constituer un facteur déterminant. Si les cas sont observés aussi bien dans les centres hospitaliers que dans la société en général, l’on ne serait pas en mesure d’avoir des statistiques exactes et précises sur le nombre de patients atteints d’AVC ou Accident vasculaire cérébrale chaque année au niveau national. Ce qui pourrait être attribuée à la faible culture statistique à Madagascar. Dont le redressement constitue encore un énorme défi. Quoi qu’il en soit, les faits attestent du fait que l’AVC constitue actuellement un problème de santé publique à Madagascar. Essayant d’avoir des statistiques auprès d’un centre hospitalier de la capitale à l’heure où nous mettons ces informations sur colonnes, on nous a fait savoir la “nécessité de déposer une demande écrite, signée et cachetée afin de justifier la divulgation de données qualifiées de confidentielles”. Sur le plan mondial, les statistiques attestent qu’une personne sur quatre est atteint d’AVC pour les tranches d’âges de moins de soixante-cinq ans (65) contre une personne sur dix pour les tranches d’âges de moins de quarante-cinq ans (45). Soit, 12 000 cas d’AVC annuels.

AMIT Antanimena a organisé une séance de sensibilisation et d’information sur l’AVC auprès du personnel de Midi Madagasikara hier. “L’initiative visait à mieux préparer les gens sur l’importance d’avoir les informations relatives à l’AVC. Ce, afin de mieux les préparer et de leur permettre d’adopter les bons gestes en cas de symptômes”, a fait savoir le docteur Mirana Rasamison, médecin chef auprès de l’AMIT ou Association Médicale Inter Entreprise Antanimena. Ont donc été abordé les symptômes, les causes et les conséquences des Accidents vasculaires cérébrales. L’initiative menée par l’AMIT Antanimena a également d’autres activités comme des séances de diagnostic de diabète ou encore des prises de tension artérielle. Profitant de l’occasion et voulant confirmer la portée de la situation, le Dr Mirana Rasamison a fait savoir que “5773 consultations sur les 223 638 enregistrées par l’AMIT Antananarivo durant l’année 2018 correspondaient à des problèmes de tension artérielle”. Si une personne sur cinq meurt dans le mois qui suit l’accident vasculaire cérébral, une prise en charge rapide est à recommander pour réduire le maximum de séquelles.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Visite du pape : La contribution de la CUA sollicitée

Rencontre entre Lalao Ravalomanana et le représentant de la Nonciature.

La commune urbaine d’Antananarivo est plus que jamais sollicitée dans le cadre des préparatifs de la visite du Pape qui sera dans nos murs le 06 septembre. Hier, la maire Lalao Ravalomanana a reçu à l’hôtel de ville Analakely, un représentant de la Nonciature apostolique. La contribution de la CUA à l’accueil du Souverain Pontife a été discutée. Répondant aux questions des journalistes, la maire Lalao Ravalomanana a affirmé en marge de la rencontre avec le représentant de la Nonciature apostolique que, la CUA a réalisé durant son mandat beaucoup de choses pour la population d’Antananarivo. En ce qui concerne le ramassage des ordures dans la Capitale, elle a demandé au SAMVA de faire son travail car la commune urbaine d’Antananarivo a déjà versé tout ce qu’elle doit à cet organe rattaché au ministère en charge de l’Eau.

R. Eugène

Madagate0 partages

ORANGE KANETY BE DOUBLETTES, 1ère édition

 

Orange Kanety be s’est déroulé sur le site du club d’Ampitatafika (P.A.C) du 15 au 25 août 2019 dernier avec la masse de participation des jeunes 200 équipes.

Ampitatafika, 15 au 25 août 2019. La première édition de l’événement sportif organisé par Orange Madagascar, baptisé « ORANGE KANETY BE DOUBLETTES », a été un grand succès, au vu du nombre de participants avec des joueurs issus de nombreuses villes de la Grande île, comme Toliara, Ihosy, Ambalavao, Antsirabe, Betafo, Ambatolampy, Tamatave, Moramanga, Mahajaga, Analavory, Itasy... Cela, durant les quatre étapes ainsi que la phase finale avec une qualité de jeu exceptionnel qui a ravi le public.

RÉSULTATS U15

 

DEMI-FINALE :

MICKAEL-ZO (TAMAMTAVE) / PATRICK-DAX (AMPITATAFIKA) : 8-13

JONATHAN-TINO (MORAMANGA) / MAHANDRY-MAMPANDRY (AMPITATAFIKA: 0-13

 

FINALE :

MAHANDRY-MAMPANDRY (AMPITATAFIKA) / JONATHAN-TINO (AMPITATAFIKA)

VICTOIRE DE MAHANDRY-MAMPANDRY (AMPITATAFIKA) sur le score de  13 à 6

 

RESULTATS U17

 

DEMI-FINALE :

KEVIN-STEFANO (CB MAMA) / BEZAKELY-MENJA (AMBALAVAO): 13-0

TOJO-TOLOTRA (BETAFO) / AINA-DAVID (CBT): 11-13

FINALE :

AINA-DAVID (CBT) / KEVIN-STEFANO (CB MAMA)

VICTOIRE D’AINA-DAVID (CBT) sur le score de  13 à 1

Notons que l’objectif principal de la co-organisation est la détection des jeunes talents dans ce tournoi de pétanque, une discipline qui reste un sport d’adresse que les jeunes Malagasy filles et garçons maitrisent déjà parfaitement au niveau national et international.

Nombre d'équipes ayant participé à cette 1ère édition de « ORANGE KANETY BE DOUBLETTES » : DEUX CENT (200)

L’un des plus jeunes joueurs, Mick (ANTSIRABE) -au milieu, en Tee-shirt gris-, désigné comme la « Révélation » de cette 1ère édition de « ORANGE KANETY BE DOUBLETTES »

Par Andry Rakotonirainy