Les actualités Malgaches du Mardi 28 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara196 partages

Football : L’Assemblée générale élective pour le 27 octobre

Le président de la CEN lors de la rencontre avec la presse, hier.

Après des mois d’attente, la Commission électorale nationale (CEN) a fixé  la date du 27 octobre pour la tenue de l’élection du nouveau président de la Fédération malgache de football (FMF). Les dépôts de candidature débuteront le 4 septembre.

Enfin une date. « La Fédération internationale du football association (FIFA) ainsi que la FMF sont déjà au courant de cette date. Et elles n’ont rien à contester », a déclaré Lala Raherimanana, président de la CEN, hier devant la presse à Tanjombato. L’assemblée générale élective pour l’élection du nouveau président de la Fédération malgache de football (FMF) se tiendra le 27 octobre, mais le lieu reste à déterminer. Les dépôts de candidature commenceront le mercredi 4 septembre prochain. Ce n’est que le 14 octobre prochain c’est-à-dire 13 jours avant la tenue du vote que la liste des candidats éligible ayant rempli les conditions requises sera publiée publiquement. En cas de disqualification, les candidats auront trois jours pour faire leur quête.

Candidat unique. Sur les critères d’éligibilité d’un candidat, le président de la CEN reste intransigeant. « Le candidat doit être âgé de 21 à 70 ans, cela sur proposition de trois ligues. Il doit avoir un projet de développement de la discipline pouvant concrétiser en quatre ans. Ce n’est pas tout, le candidat doit être en possession d’une pièce justificative montrant qu’il a déjà exercé au sein du monde du football malgache », a-t-il fait savoir. Quant aux autres élections dans les trois ligues régionales, celle de la ligue de Bongolava a été approuvée malgré le fait que le scrutin se soit déroulé dans le désordre. Les élections dans les ligues régionales de Vatovavy Fitovinany et Haute Matsiatra seront à refaire au mois de septembre. Hilarion Rarison sera le candidat unique, le seul ayant répondu aux critères dans la région de Haute Matsiatra. Dans le Vatovavy-Fitovinany, seul Angelo Andrianirina a rempli les critères d’éligibilité. « L’AGE de la FMF sera maintenue à cette date, même si les élections au sein de ces deux ligues régionales rencontreront d’autres problèmes », a expliqué Lala Raherimanana. Pour le moment, plusieurs noms circulent, dont celui du président par intérim, Doda Andriamiasasoa, du vice-président au sein de la FMF, Raoul Arizaka Rabekoto, du membre au sein du comité exécutif, Neypatraiky Rakotomamonjy, Briand Andrianirina, l’ancien président de la fédération malgache de kick-boxing et ancien joueur de l’AS PTT, Hery Rasoamaromaka, ancien président de Tana Formation, Alfred Andriamanampisoa, président d’Elgeco Plus et Lova Ramisamanana, président d’Alefa Barea.

T.H

Midi Madagasikara65 partages

SeFaFi : Risque de dérive de la HCC

Les décisions des juges électoraux pourraient être sources d’une nouvelle crise politique après l’élection du 07 novembre.

La démarche qu’a adopté ces derniers temps le juge constitutionnel face aux problèmes d’ordre juridique inquiète bon nombre d’observateurs.

L’Observatoire de la Vie Publique (SeFaFi) ne cache pas ses inquiétudes face aux récentes décisions de la Haute Cour Constitutionnelle dont entre autres la décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018, et aux récentes déclarations de son président Jean Eric Rakotoarisoa. La décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 a été prise, rappelons-le, suite à une requête en déchéance du président de la République déposée par 53 députés. Et selon le président de la HCC, la Cour joue également un rôle de régulation des Institutions dans le dessein de « stabiliser la situation » « juste pour quelques mois, mais pas de manière définitive, dans un objectif de pouvoir organiser les élections ». « Le rôle de régulation des Institutions, par la sortie du cadre purement juridique, n’est pas prévu par la Constitution. », précise le SeFaFi dans son communiqué en date du 21 août 2018. La SeFaFi d’interpeller le juge constitutionnel et l’opinion publique : « Même si l’initiative de stabilisation est louable, sa mise en œuvre n’est pas sans danger, en raison du risque de dérapage ou d’abus d’une position dominante. » L’Observatoire de la Vie Publique de se poser des questions : « Le président de la Cour nous assure qu’une fois la situation est normalisée, les décisions vont se cantonner aux volets purement juridiques. Mais quand la situation sera-t-elle normalisée ? Et qui décidera que nous appliquons à nouveau les règles du droit ? »

Soucis légitimes. Les soucis de bon nombre d’observateurs sur la neutralité et l’indépendance de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et de la HCC semblent être légitimes à l’approche de la date du 07 novembre 2018. Ces derniers temps, des électeurs qui étaient inscrits dans la liste électorale utilisée en 2013 sont stupéfaits de voir que leurs noms ne figurent plus dans la liste qui a été arrêtée le 15 avril 2018 alors que le nombre d’électeurs dans cette dernière liste a connu une forte augmentation. Par ailleurs, des partisans des candidats s’interrogent sur le manque de transparence dans la création des nouveaux bureaux de vote qui seraient au nombre d’environ 4.000.000. Du côté d’Ambohidahy, les regards sont actuellement braqués sur le juge constitutionnel qui vient de publier la liste définitive des candidats autorisés à participer à l’élection du 07 novembre. L’article 116 de la Constitution précise le rôle stratégique que joue la HCC dans la prochaine élection présidentielle. Elle statue sur le contentieux des opérations électorales et proclame le résultat officiel de cette élection. Dans son communiqué en date du 21 août 2018, la SeFaFi de rappeler : « Ce n’est pas la première fois dans son histoire que la HCC s’est prononcée en se détournant des règles du droit, de sorte que ce qui aurait dû être l’exception est devenue la règle. »

Recueillis par R. Eugène

News Mada16 partages

Fifidianana filohan’ny FMF: hisokatra amin’ny 4 septambra ny filatsahan-kofidina

Nambaran’ny Me Raherimanana Lala, filohan’ny vaomieram-pirenen’ny fifidianana ny baolina kitra (Ceni nationale), tamin’ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, omaly teny Tanjombato, fa hotanterahina ny 27 oktobra ho avy izao, ny fifidianana ny ho filoha hitantana mandritra ny efa-taona, ny FMF.

Efa nampahafantarina izany ny teo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena (FIFA) sy ny federasiona malagasy, ary tsy nisy nitsipaka na nametraka olana. Araka izany, misokatra manomboka ny 4 septambra 2018, ny fotoana fametrahana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana ho an’ireo kandidà rehetra, tsy maintsy manaraka ireo fepetra voalazan’ny lalam-pifidianana. Tsy maintsy mihoatra ny 21 taona ary latsaky ny 70 taona, ny kandidà ho filohan’ny federasiona,  ary atolotry ny ligy telo. Manana fandaharanasa, tsy maintsy vitaina ao anatin’ny efa-taona, hitantanana ny federasiona. Mila taratasy manamarina fa efa nanana andraikitra tao anatin’ny tontolon’ny baolina kitra ary olona tsy mbola voaheloka teo anivon’ny fitsarana na efa nigadra. Apetraka iray volana mialoha ny fotoam-pifidianana ny antontan-taratasin’ireo hifaninana ho filohan’ny federasiona. Hamoaka ny lisitra ofisialin’ireo kandidà, nahafeno ny fepetra kosa ny ceni nationale, ny 14 oktobra, ho avy izao, aorian’ny fandinihana ny taratasin’ireo mpifaninana tsirairay. Manana telo andro kosa ireo kandidà tsy voaray hanaovany fitarainana.

Ligy tsy  nahavita fifidianana

Nohararaotin’ny filohan’ny Ceni nationale koa ny nilazana ny zava-misy mahakasika ireo ligim-paritra telo, tsy mbola nahavita ny fifidianana dia i Matsiatra Ambony, Vatovavy Fitovinany ary Bongolava. Ho an’ity farany, efa tontosa ny latsa-bato na tao anatin’ny ady saritaka aza, noheverina ho efa milamina. Haverina amin’io volana septambra io kosa ny an’ireo ligim-paritra roa hafa ka kandidà tokana no hofidina izay nahafeno ny fepetra dia Rarison Hilarion, ho an’i Matsiatra Ambony ary Andrianirina Angelo, ho an’ny Vatovavy Fitovinany. Tsy nahazo rariny mantsy ireo kandidà hafa nanao fitarainana, rehefa nodinihina ny antontan-taratasin’izy ireo. Marihina fa nandefa taratasy tany amin’ny Fifa ireo kandidà ireo, ka nisy mihitsy ny fandefasan’ny federasiona iraisam-pirenena, olona nijery ifotony ny olana ka tonga tamin’ny fanendrena ny Ceni vaovao, hitantana ny fifidianana. Nomarihin’ny Me Lala fa tsy mahasakana ny firosoana amin’n’ny fifidianana ny ho filohan’ny federasioina ny tsy mbola fahavitana ny an’ireo ligy roa ireo, raha toa ka mbola misy sakana tsy hahatanteraka izany.

 

Torcelin

 

Midi Madagasikara12 partages

Subventions aux carburants : Un système coûteux, mais aux bénéfices très contestables selon le FMI

Ce n’est pas tout le monde qui utilise du carburant.

Certaines décisions prises durant la période transitoire de 2009 – 2013 ont coûté cher à l’économie nationale

Imaginons une personne qui se déplace tous les jours à pied ou à bicyclette pour aller au travail. Elle ne dépense pas un ariary pour acheter du carburant. Et pourtant, cette personne, en tant que contribuable paie une partie peut- être infime des subventions aux carburants. Et quand on sait que la grande majorité des Malgaches est comprise dans cette catégorie de ceux qui ne consomment pas des carburants, l’on imagine à quel point, ce système de subventions de carburants est injuste.

Disproportionnée

Le FMI confirme cette thèse dans une étude sur les carburants, dans le cadre de la troisième de la Facilité Elargie Crédit (FEC) publiée en juillet dernier. « Le système d’administration des prix des carburants s’est avéré coûteux et ses bénéfices sont très contestables » affirme cette étude. « Il (le système de subvention) a coûté jusqu’à 20,5 % du PIB par an entre 2010 et 2012 et jusqu’à 0,8 % du PIB chaque année entre 2013 et 2015, dépassant le budget total consacré aux dépenses sociales prioritaires au cours de la même période. Ses retombées sociales à Madagascar sont contestables : si le pétrole lampant est largement consommé par les plus pauvres (pour les besoins essentiels, pour la cuisine ou l’éclairage), ce produit ne représente qu’une petite part de la consommation totale (et donc des subventions). En revanche, la consommation d’essence et de gasoil se concentre dans le quintile le plus riche. En somme, les subventions aux carburants à Madagascar ont profité de façon disproportionnée aux ménages les plus riches et étaient fortement régressives. De façon plus globale, il est largement prouvé que les subventions aux prix des carburants n’atteignent pas généralement les personnes qui en ont le plus besoin et qu’il vaudrait mieux les remplacer par des instruments de protection sociale plus économiques et bien ciblés. Dans un contexte de graves restrictions budgétaires, le financement de ce coût a également grevé les finances publiques : la banque centrale été forcée de s’en acquitter (en accordant aux distributeurs de carburants un taux de change préférentiel qui a été complètement éliminé à la fin de 2015) ; l’accumulation d’arriérés par l’État en raison du versement des subventions ; et la suspension du paiement de certains impôts dus par les distributeurs de carburants ».

Transition

L’étude du FMI rappelle que les subventions des carburants a été décidée durant la transition « Des subventions aux carburants ont été mises en place en 2010 avec l’objectif déclaré de préserver le pouvoir d’achat de la population face à la montée en flèche des cours internationaux du pétrole. Elles ont pris diverses formes, notamment la réduction ou la suspension de taxes ou un taux de change préférentiel appliqué aux importations de pétrole, pour dédommager les distributeurs de carburants. Mais la donne a changé, après le retour à l’ordre constitutionnel. « Avec le retour de l’ordre constitutionnel et la chute brutale des cours internationaux du pétrole à partir de 2014, le gouvernement a entrepris le processus de suppression des subventions aux carburants. Les prix à la pompe ont progressivement augmenté depuis juillet 2014 et le gouvernement a instauré un mécanisme d’ajustement automatique des prix en février 2016, afin de combler l’écart entre les prix de référence et les prix à la pompe. Le fonctionnement de ce nouveau dispositif a été satisfaisant en 2016 et 2017. Les prix à la pompe ont été régulièrement ajustés, suivant de près l’évolution des prix de référence, en dépit d’une faible déviation occasionnelle. Tout passif envers les distributeurs de pétrole en cas d’écart temporaire entre les prix à la pompe et les prix de référence a été réglé par une révision à la hausse des prix à la pompe au cours des mois suivants, ce qui a permis d’éviter des coupes budgétaires. Cette stratégie a ramené le passif envers les distributeurs de carburants à un très faible niveau. L’écart a même été favorable à l’Etat au cours du deuxième semestre de 2017, les prix à la pompe ayant été supérieurs aux prix de référence pendant plusieurs mois. Cependant, cette situation favorable s’est inversée au début de l’année 2018 : tandis que le prix de référence a considérablement augmenté du fait de la remontée des cours internationaux du pétrole, les prix à la pompe étaient gelés en janvier et février 2018. Bien qu’un accord ait été trouvé pour réduire les marges des compagnies pétrolières en février et augmenter les prix à la pompe en mars et avril, l’écart par rapport au prix de référence s’est fortement creusé. Le passif envers les distributeurs de pétrole reste faible (0,1 % du PIB à fin mai 2018) » Actuellement, les prix des carburants ne cessent d’augmenter. L’augmentation progressive décidée par l’Etat en concertation avec les opérateurs pétroliers permet cependant d’amoindrir le choc. Mais ce qui est encourageant, c’est que l’injustice ces subventions est dorénavant bannie.

Recueillis par R.Edmond.

News Mada11 partages

Respect de la constitution: le Sefafi interpelle la HCC

Depuis la requête pour déchéance du président de la République jusqu’à l’organisation de la présidentielle du 7 novembre, la HCC a beaucoup fait parler d’elle. Ayant sorti des avis jugés pas toujours juridiques ces derniers temps, elle est appelée à faire respecter les textes en conformité avec la Constitution.

La HCC a deux rôles bien distincts : un rôle sur le processus électoral et un autre portant vérification de la conformité des lois à la Constitution. L’Observatoire de la vie publique (Sefafi) constate cependant dans son communiqué du 21 août dernier que la Haute cour constitutionnelle «s’ingère de plus en plus, sous couvert de vérification de conformité avec la Constitution, dans le processus d’élaboration de ces lois, bien qu’elle soit composée de juges non élus».

Il semblerait que la HCC «joue un rôle de plus en plus important dans la confection de nos lois», estime le Sefafi en laissant entendre qu’elle est «largement plus compétente, en termes d’expertise sinon de sophistication juridique que les deux institutions qui élaborent et votent nos lois».

Une situation qui fait que la HCC statue parfois sur «Des déclarations de non-conformité se basant sur de pures opinions personnelles ou sur une compréhension subjective de ce que dit ou veut dire la Constitution», poursuit le Sefafi. Les derniers avis sur la requête en déchéance du président de la République en sont un exemple récent.  Un avis qui semble plutôt penché vers un sens politique que juridique.

A l’approche des élections, la HCC devra assumer son rôle électoral, c’est-à-dire «Statuer sur le contentieux des opérations de référendum, de l’élection du Président de la république et des élections des députés et sénateurs», d’une part et «Proclamer le résultat officiel des élections présidentielles et législatives, ainsi que des consultations par référendum», d’autre part, explique le Sefafi.

«Au vu des performances des précédentes Hautes cours constitutionnelles, il est donc hautement souhaité que l’actuelle respecte pour elle-même et qu’elle fasse respecter par les autres le verdict des urnes et la sincérité du prochain scrutin», a fait savoir la Sefafi.

Rôle de régulation ?

Egalement connue pour son rôle de régulation, la HCC règle les conflits de compétence entre deux ou plusieurs institutions de l’Etat ou entre l’Etat et une ou plusieurs Collectivités territoriales décentralisées ou entre deux ou plusieurs Collectivités territoriales décentralisées. Ce qui ne semble pas être le cas face  au contexte malgache actuel caractérisé par des «conflits politiques», selon le Sefafi.

Pour ce dernier, «Le rôle de régulation des institutions, par la sortie du cadre purement juridique, n’est pas prévu par la Constitution».

Pour sa défense, le président de la HCC ? Jean-Eric Rakotoarisoa a expliqué dans un quotidien de la capitale que «La décision n° 18-HCC/D3 du 25 mai 2018 cherchait à « stabiliser la situation juste pour quelques mois, mais non pas [de manière] définiti[ve], dans un objectif de pouvoir organiser les élections».

Une réponse qui laisse le Sefafi perplexe. «Qui décidera que nous appliquerons à nouveau les règles du droit et quand la situation sera-t-elle normalisée ?», s’interroge la société civile.

Cependant, «Ce n’est pas la première fois que la HCC s’est prononcée en se détournant des règles du droit, de sorte que ce qui aurait dû être l’exception est devenue la règle», poursuit-il tout en espérant que cette fois, l’actuelle HCC prenne correctement ses responsabilités.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara10 partages

Le cri de détresse face à l’insécurité

C’est un sujet sur lequel on n’aimerait plus revenir, mais l’insécurité est bel et bien le problème n°1 des Malgaches. La précampagne électorale n’a pas réussi à masquer la recrudescence des attaques à main armée souvent meurtrières un peu partout dans la Grande Ile. Depuis ce week-end, on en a dénombré cinq où la sauvagerie le dispute à modestie du montant du butin emporté par les bandits. Aujourd’hui, c’est un véritable cri de détresse que la population pousse.

Le cri de détresse face à l’insécurité

Ce n’est plus des faits divers banaux, mais des drames qui peuvent toucher tout le monde. Les attaques de « dahalo  » et de coupeurs de route sont quotidiens en dehors de la capitale, mais dans la Ville des Mille et à sa périphérie malgré les patrouilles des forces de l’ordre, les malfaiteurs continuent à frapper et tuent sans hésiter. Ce qui s’est passé hier à la Gastronomie Pizza du By-Pass relève du grand banditisme. Ce centre de restauration bénéficiait de la protection de professionnels entraînés, mais cela n’a pas empêché les malfaiteurs de sévir et d’abattre deux gardes. A Imerintsiatosika, on a affaire à des malfaiteurs moins aguerris, mais qui s’attaquent à des gens ordinaires comme vous et moi. C’est certainement là que le bât blesse, car cela a eu lieu dans une bourgade tranquille. L’émotion a été très forte. Un couple et leur petite fille ont été sauvagement assassinés. Le Premier ministre a dit qu’il considérait la lutte contre l’insécurité comme une de ses priorités. Un plan d’urgence a été élaboré, mais il y a encore beaucoup d’efforts à faire. Les « fokontany » sont mobilisés et les citoyens sont sur leur garde, mais tout cela sera vain s’ils ont en face d’eux des individus lourdement armés. Le problème qui se pose c’est que ces derniers sont sans foi ni loi. En cette période de précampagne électorale, ce problème d’insécurité se pose avec acuité et il va s’inviter dans les débats.

Patrice RABE

Midi Madagasikara9 partages

FIVMPAMA : Erick Rajaonary se retire de la présidence

Erick Rajaonary et Razafiarison Andrianavalomanana, le vice-président du FIVMPAMA.

La présidence de ce groupement du patronat malgache est assurée d’une manière collégiale par ses trois vice-présidents et ce, pour une période déterminée.

La candidature à l’élection présidentielle du Président national du FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), en la personne de Erick Rajaonary, a été validée par la Haute Cour Constitutionnelle. Du coup, « J’ai décidé personnellement de me retirer d’une manière provisoire, de la présidence de ce groupement dans le cadre d’une bonne gouvernance et par respect d’éthique étant donné que ce groupement est apolitique », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse hier. Dans le respect de ses statuts et conformément aux dispositions du règlement intérieur du FIVMPAMA, le Conseil d’Administration a ainsi validé sa mise en disponibilité de son poste de président du groupement, à l’issue d’une réunion extraordinaire.

Continuité. En outre, ce Conseil d’Administration a pris une autre décision. La présidence de ce groupement du patronat malgache sera effectuée d’une manière collégiale par les trois vice-présidents sous la houlette de Monsieur Jean-Claude Ratsimivony et ce, sur une période déterminée. De son côté, « le FIVMPAMA s’engage à poursuivre la réalisation des projets en cours qui ont été élaborés avec son président national, dans le cadre de la continuité de ses activités. Il s’agit entre autres, de la promotion de l’entrepreneuriat avec les jeunes et de l’incitation des jeunes à créer leurs propres entreprises dans le dessein de réduire le taux de chômage à Madagascar », a expliqué Razafiarison Andrianavalomanana, un des vice-présidents du FIVMPAMA.

Missions. Ce groupement du patronat malgache s’engage également à poursuivre ses activités au niveau régional et national en tant que porte-parole des entreprises malgaches afin de soutenir ses membres tout en contribuant à l’environnement des affaires à Madagascar.  Rappelons que ses missions consistent  à promouvoir la participation effective de ses membres dans la vie économique et sociale du pays, à travers des actions de représentation, de plaidoyer, de force de propositions visant à améliorer l’environnement des affaires. La promotion au commerce extérieur via un conseil au financement de PME et un renforcement de capacités des membres n’est pas en reste. Le FIVMPAMA, en tant qu’acteur social, souhaite que les prochaines élections se déroulent de manière juste et pacifique et soient propices au progrès et à l’amélioration du bien-être de tous les Malgaches. Il a également félicité son président en tant que candidat qui se veut être un messager pour défendre les intérêts du secteur privé.

Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

Hery Rajaonarimampianina : Inauguration du barrage de Vohitsambo du district d’Ambalavao

Dans le District d’Ambalavao, en Région Haute Matsiatra, la réhabilitation totale du barrage Hydroagricole de Vohitsambo, à partir du fleuve Mananantanana et de son réseau de canaux, permet d’irriguer plus de 800 ha de rizières, de façon permanente. Le réseau couvre les communes rurales d’Ambohimahamasina, Ambinanindivoka et Anjoma, au bénéfice d’environ 1.600 familles. Dans la matinée d’hier, le Président Hery Rajaonarimampianina est venu remettre le barrage de Vohitsambo et son réseau aux populations locales. Il était accompagné du président du Sénat, Rivo Rakotovao, ainsi que du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harison Randriarimanana. Âgé de 80 ans, le barrage de Vohitsambo et son réseau de canaux d’irrigation sont les plus vieilles infrastructures hydro agricoles du district d’Ambalavao; le barrage et les 74 km de canaux se sont dégradés au fil des décennies et l’eau est devenue insuffisante face aux besoins des agriculteurs. Les premières demandes de réhabilitation ont été formulées il y a une trentaine d’années, mais ce n’est qu’en 2017 que les travaux ont enfin commencé.

Recueillis par Dominique R.

News Mada8 partages

Prochain président de la république: le FFKM dresse son profil

A deux mois des élections, le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) appelle les citoyens à aller voter pour la prochaine présidentielle du 7 novembre. “Il faut choisir le bon candidat dès le départ  pour que vous n’ayez aucun regret plus tard”, a-t-il déclaré dans un communiqué en date du 19 août dernier.

Par un bon candidat, le FFKM fait référence à une personne respectable et prête à servir le pays et le peuple. Cependant, le Conseil œcuménique a également évoqué un candidat d’ouverture qui devrait être “capable de collaborer avec d’autres entités”. L’objectif étant d’élire un candidat qui puisse “redresser le pays”.

Néanmoins, le FFKM lance un appel au gouvernement et à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans la vérification de la liste électorale pour garantir le choix du peuple.

En effet, une nouvelle crise n’est plus souhaitée dans le pays. Les chefs d’église rappellent ainsi à la Haute cour constitutionnelle (HCC) son rôle primordial dans le respect de la justice tout en l’encourageant à tout mettre en œuvre pour que le pays puisse tenir des élections acceptées par tous, libres et transparentes.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara8 partages

Imerintsiatosika : Novonoina tamin’ny antsy izy telo mianaka

Tsy nisy naheno na inona na inona ny manodidina. (sary nindramina)

Tokantrano iray izay sady fanaovana ireny « multi-services » ireny no nisy nidiran’ny mpamono olona an-tsokosoko. Hatreto dia ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy no heverina ho nisehoan’ity vonoan’olona ity. « Tsy nisy vaky ny varavarana rehetra ary efa nisokatra ny iray tamin’ireo tamin’ny fotoana nandalovan’ny mpanao fanadihadiana », raha araka ny fanazavana azo tamin’ny mpitandro ny filaminana. Tsy nisokatra toy ny mahazatra ilay toerana raha tokony ho manodidina ny amin’ny valo ora maraina ny fisokafan’izany. Tovolahy iray izay miasa eo anivony no nahatsikaritra ary izy ihany koa no nahita ny faty efa mitsirara etsy sy eroa raha niditra tao an-trano. Nampandrenesina avy hatrany ny zandary izay tsy mifanalavitra teo rahateo no misy ny biraony. Tsikaritra ary tao anatin’ny trano fa olona telo no indray maty ary mihosin-drà tanteraka. Ny raim-pianakaviana sy ny vadiny izay samy manodidina ny 30 taona avy, ary koa ny zanany vavikely vao dimy taona, no indray hita faty. Raha araka ny fanampim-panazavana azo dia mbola naolana ihany koa ny renim-pianakaviana. Habibiana tsy roa aman-tany araka izany no nitranga. Tsatoka antsy avokoa no namonoana azy ireo. Very tao an-trano ny solosaina « portable », ny bisikileta iray, ny fahitalavitra fisaka ary koa ny vata fitoeram-bola, raha araka ny filazan’ny mpitandro ny filaminana. Ny manodidina dia tsy nisy nahatsikaritra ity vonoan’olona ity ary nilaza fa tsy nisy naheno hiaka na antso vonjy mihitsy. Ny zandary rahateo tsy mifanalavitra eo ny biraon’izy ireo ary tsy nisy nampandre sy tsy naheno zavatra hafahafa nandritra iny alin’ny alahady hifoha alatsinainy iny. Tsy voafaritra mazava araka izany hatreto izay tena lera nisehoan’ny vonoan’olona, satria efa maraina avokoa vao samy nahita ny rehetra. Matetika rehefa tsy misy ny vaky trano dia olona mety efa mifankahafantatra amin’izay natao lasibatra ihany no tompon’antoka. Olona dimy izany no matin’ny jiolahy teto an-drenivohitra sy ny manodidina tamin’ny fotoana mitovy. Sao lahy mba tafahoatra lahy ? Habibiana tsy roa aman-tany, araka ny fitenenana, no nitranga. Saingy raha ireto tranga roa samihafa ireto fotsiny dia efa roa aman-tany no nitranga tao anatin’ny fotoana mitovy. Tafahoatra loatra ny heloka bevava izay mitranga ankehitriny…

D.R

News Mada5 partages

STAR TOUR: un succès résonnant à Mahajanga

Pari tenu pour Star Tour, celui de faire de la Cité des fleurs une destination familiale. Et tout l’honneur revient au groupe Star et à la Commune urbaine de Mahajanga, qui se sont donné la main depuis la toute première édition.

Tout au long de la soirée dominicale, Basta Lion et Tence Mena ont conclu en bauté la 2e édition du Star Tour au bord de Mahajanga. Le natif de Nosy Be a foulé les planches vers 18 heurs, tout en proposant un répertoire empreint de  ragga et de dancehall. A peine le DJ lance l’ instrument que chacun de ses morceaux a instantanément été capté et repris en chœur par le public.

Dans la foulée, Tence Mena a pris le relais. Une véritable bête de scène, la reine du «Bal mipoapoaka» a littéralement fait exploser les décibels dans la capitale de Boeny. Elle a fredonné l’indémodable «Samy mahery» et le tube de l’année «Sitrany solo».

Le tout sur un fond illuminé des feux d’artifices qui ont donné une sorte de couleurs vives se reflétant à la fois dans la mer et sur le public en liesse.  Il faut dire que la tâche n’était pas facile pour le personnel de sécurité de contenir une foule en ébullition  et toujours assoiffée d’ambiance.

Joachin Michaël

News Mada5 partages

Fampandrosoana eny ifotony: raikitra ny « Festifoire RN 9 »

Hanatontosa ny andiany faha-2 amin’ny hetsika kolontsaina sy toekarena miaraka, « Festifoire RN9 », ny Fiherena manombo ranozaza na Fimara tarihin’i Maherivinta Famahara Alexandre (Mamada), ny 31 aogositra sy 1 septambra izao ao Ankililoake. Nambaran’ireo mpitarika fa ho tosika amin’ny fampandrosoana izany. « Fotoana tokony hampisongadinana ireo kaominina rehetra any ny fahavitan’ny làlana ka hararaotina, hanamorana ny fifandraisaina sy fifanakalozana, indrindra ny mampiavaka ny faritra Masikoro », hoy ny biraon’ny Fimara, omaly. Iarahana miasa amin’ny mpandraharaha ny hetsika ary hikendrena ny fampiroboroboana ny famokarana sy ny fanondranana ary ny fanodinana ny vokatry ny tantsaha ka hanasana ny rehetra, hitrandraka izany sehatra izany.

Hanehoana ny kanto sy vokatra any amin’ny faritra Atsimo Andrefana koa  izany. Hanafana izany ireo mpanakanto kalaza sy ireo vao misondrotra mandritra ny roa andro. Manana gadona mampiavaka azy ny faritra”, hoy ihany izy ireo.

Synèse R. 

News Mada4 partages

Rallye terre de lozere: Hugo L. sur le podium

Pour une grande première sur les pistes françaises, le pilote franco-malgache Hugo Louvel a tout simplement été épatant. En effet, aligné sur la grille de départ du rallye Terre de Lozère le week-end dernier, le fils prodige de Gérard Louvel a terminé sur le podium de la catégorie junior, plus précisément à la troisième place.

«Premier rallye en France, premier podium…Une victoire personnelle et collective grâce à vos soutiens. Du fond du cœur, merci», s’est-il exprimé sur son compte facebook.

De son côté, Laza Randriamifidimanana a eu moins de chance ! Sa Peugeot 106 a connu une panne mécanique après seulement trois épreuves spéciales disputées. «On a pu faire 3 spéciales mais on a dû s’arrêter à l’assistance, car le moyeu arrière droite était hors service, ce qui a arraché le flexible de frein arrière», selon ses explications.

En tout cas, Laza Randriamifidimanana affiche son optimisme quant à la suite de sa campagne en terre française. «Je tiens à remercier Stephane Wartelle, notre préparateur, pour sa patience et son travail. Il a déjà la solution pour le prochain rallye», a-t-il poursuivi.

Naisa

News Mada4 partages

Sambava sy Anosibe an’Ala…: hatao, anio, ny CEPE manokana

15 ireo Cisco hiatrika ny fanadinana CEPE “session speciale” anio. An’arivony ireo ankizy hiatrika izany any amin’ny faritra Alaotra Mangoro sy Sava.

Hotanterahina, anio tontolo andro, ny fanadinana CEPE ho an’ireo Cisco 15 tsy nahavita izany. Any Andapa, miisa 153 ireo mpiadina hiatrika izany, 164 kosa izy ireo ny ao Sambava.  Efa vonona ny mpampianatra hanatanteraka ny fiambenana ireo mpianatra sy hitsara ny taratasim-panadinana. Efa voatsinjara any amin’ireo foibem-panadinana ihany koa ny laza adina hotanterahina amin’izany CEPE manokana izany amin’izao fotoana izao.

Any Alaotra kosa, 14 ny foibem-panadinana handray ireo mpianatra 1 424 hiatrika ity CEPE manokana ity. Mahatratra 66 ny efitranon-tsekoly hitsinjarana ireo mpiadina ireo. Mifarimbona amin’ny fampahombiazana ny fanadinana ireo mpampianatra avy amin’ny sekolim-panjakana sy ny sekoly tsy miankina. Efa voatsinjara koa ny laza adina. Hatry ny zoma teo ny fanaterana izany tany amin’ireo Cisco sasany. Misy saro-dalana ireo toerana hanatanterahana ny fanadinana ireo ary misy miampita rano mihitsy aza vao tonga any.

Tsiahivina fa vokatry ny tsy fahatongavan’ny laza adina no tsy nahafahan’ireo mpianatra tamin’ny Cisco 15 nanatanteraka ny fanadinana CEPE niarahana manerana ny Nosy ka izao nanaovana « session speciale » izao izy ireo.

Tatiana A

News Mada4 partages

Rakotomanga Eric: « Terena hanao fanorenana ifotony ny fitondrana eo »

« Ho an’ny AKFM manokana, azo atao tsara ny manomboka fanovana ifotony rehefa ifanarahana ny votoatiny. Amin’izay fitondrana tonga eo no terena hanao an’izay fanovana ifotony izay. » Izay ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny AKFM, Rakotomanga Eric, momba ny fitakiana fanorenana ifotony.

Raha ny marina, samy manaiky ny foto-kevitra avokoa ny rehetra fa ilaina ny fanovana ifotony. Izay fomba hahatongavana amin’izay no tsy itoviana. Amin’ny maha foto-kevitra azy, tokony hoeken’ireo mitondra ny hetsika eny amin’ny kianjan’ny 13 mey hoe efa eken’ny rehetra ny foto-kevitra fanorenana ifotony. Nefa ny votoatiny hoe: inona marina ny hatao amin’izany? Na ry zareo aza tsy mahalala, satria mieritreritra fa mbola tokony hiara-midinika izany.

Raha ny amin’ny fifidianana, tokony hoeken’ny ny eny amin’ny kianjan’ny 13 mey koa fa hoe: ny vahoaka malagasy amin’ny ankapobeny, mieritreritra ny maro anisa fa izay fifidianana izay aloha no tokony hirosoana.

Fanagasiana ny hoe revolisionina ny fanorenana ifotony

Raha ny fandraisan’ny AKFM azy, fanagasiaana ny revolisionina ny hoe fanorenana ifotony. Ny hoe revolisionina, itofony no mila ovaina. Aminay izay ifotony izay, ny foto-kevitra ny liberalisma. « Raha izahay no asaina manao fanorenana ifotony, ny fanovana io foto-kevitra liberalisma io no hovaina voalohany », hoy izy.

Raha tsy manao fanorenana ifotony izay voafidy eo? Izay ny mahatonga ny AKFM manao hoe programa no ifanarahana. Mieritreritra ny hanova avokoa. Iza ny hanatanteraka an’izay? Mbola tsy maintsy dinihina koa izay.

Amin’ny AKFM, zavatra roa ihany ny fanorenana ifotony: voalohany, fandaminana vonjimaika izao zava-drehetra potika izao; faharoa, fananganana politika hentitra sy maharitra toy ny politika momba ny toekarena no iaingana voloahany, tsy maintsy ny angovo sy ny fampiroboroboana ny indostria no hanombohana ny zava-drehetra. « Tsy miady izahay hoe anay irery izany hevitra izany fa efa itambarana koa », hoy ihany izy.

R. Nd.

Midi Madagasikara4 partages

Précampagne : La Tvm et la Rnm tendent la main à tous les candidats

A Madagascar, la précampagne n’est pas encadrée juridiquement et tout le monde part du principe selon lequel tout ce qui n’est pas interdit est permis. Mais depuis hier, jusqu’au 5 octobre – à deux jours avant l’ouverture de la campagne électorale – la TVM et la RNM décident de donner la parole à tous les candidats à la présidentielle. Comme l’a expliqué Tsitohaina Ramarolahy, le directeur de l’Information au sein de la radio nationale, « il ne s’agira pas d’une émission durant laquelle le candidat va inviter le peuple à voter pour lui. Mais, ce sera une émission à l’exemple de Savaravina ou Kao-dalina durant laquelle il sera interviewé par rapport à son parcours, son programme, les solutions qu’il propose face aux problèmes sectoriels bien définis ». Cette émission a lieu sur la Rnm du lundi au samedi, de 19h30 à 20 heures ; sur la Tvm, le rendez-vous se tient du lundi au vendredi, de 18h50 à 19h20. Sur ce point, il a été mis en exergue par ce responsable qu’ « il incombe au candidat qui souhaite intervenir de se déplacer et de réserver la date qui lui conviendra ».

Emission payante. Mais attention ! Cette émission ne sera pas gratuite. « Elle est payante. Je ne citerai pas le montant, mais ceux qui veulent obtenir plus d’informations peuvent venir directement au siège à Anosy. Par contre, je peux rassurer les candidats que par rapport aux 50 millions d’Ariary à titre de caution, ce sera une somme anodine », a souligné Tsitohaina Ramarolahy. D’après les informations obtenues, les candidats ne peuvent intervenir que trois fois durant cette période et ils peuvent être représentés par les autres partis qui les soutiennent. L’essence de cette émission sur la Tvm et sur la Rnm est donc de faire connaître aux électeurs les candidats qu’ils vont élire et surtout, d’orienter leur choix par rapport aux programmes de ces derniers. Ceux qui en ont les moyens adéquats seront les bienvenus. Ceux qui n’en ont pas attendront l’émission organisée avec la Ceni qui est gratuite et qui garantira l’égalité de chances de tous les candidats, sans exception.

Recueillis par Aina Bovel

News Mada2 partages

Cycle électoral: le bureau de la Sacem en place

Le bureau du projet de Soutien au cycle électoral à Madagascar (Sacem) a été inauguré hier au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à Alarobia. Une cérémonie sous la présence du président de l’organe électoral, Hery Rakotomanana, de la représentante résidente du Pnud à Madagascar, Violette Kakyomya, du ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, et celui de l’intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa.

A noter que le Sacem assure cinq rôles bien distincts, notamment l’appui à la fiabilisation et la mise à jour du fichier électoral, le renforcement de la gouvernance et la révision du cadre légal. D’autre part, il sensibilise les populations sur le processus, appuie les opérations préélectorales, électorales et post-électorales et assiste techniquement la commission électorale.

T.N

News Mada2 partages

By-Pass: mpiasan’ny Gastro Pizza roa lahy hita faty voatsatotsatoka antsy

Hita faty teny amin’ny manodidina ny Gastro Pizza eny By-Pass, omaly tamin’ny 2ora sy 15 mn maraina ny mpiambina iray ao amin’ity orinasa ity ary iray hafa hita faty tao anatin’ny toeram-piasany ihany…

Olona sendra nandalo teny akaikin’ny orinasa no nahita ny razana ka nampandre haingana ny mpitandro filaminana avy hatrany. Tonga haingana teny an-toerana ny zandary avy ao Andoharanofotsy, ny polisy ao Tanjombato, ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), ny polisy siantifika. Nandritra ny fanadihadian’izy ireo no nahafantarana fa maty novonoina tamin’ny alalan’ny tsatoka antsy ireto mpiasan’ny orinasa Gastro Pizza ireto. Fantatra tamin’ny alalan’ny loharanom-baovao hatrany fa mbola afaka niresaka tamin’ireo mpandalo ny iray amin’ireo mpiasa niharam-boina ireo na dia efa niala aina aza fa hoe saika halaina an-keriny izy roa lahy mpiambina ireto. Raha ny zava-misy hita teny an-toerana, nisy fifanoherana mafy nandritra ity vonoan’olona ity satria nihosin-dra tanteraka ny faritra rehetra nivezivezen’ireo jiolahy tompon’antoka tamin’izao vonoan’olona feno habibiana izao. Manaporofo izany rahateo koa ny fisian’ny dian’antsy tamin’ny vatan’ireto mpiasa niharam-boina ireto. Tsy vitan’izay fa nalain’ireo jiolahy koa ny serveur-n’ny caméra de surveillance mipetraka amin’ny trano rehefa tsy vakin’izy ireo ny vatamafihidy misy ny vola. Nalefa eny amin’ny tranom-patin’ny HJRA ny razana ary manohy ny fanadihadiana ny polisin’ny BC.

Mangataka fiaraha-miasa amin’izay manam-baovao momba ireo jiolahy tompon’antoka tamin’izao raharaha izao ny tompon’ny orinasa Gastronomie Pizza mba hampilaza amin’ny manam-pahefana na hiantso ny laharana 032 07 350 26.

J.C

Midi Madagasikara1 partages

« Tsingy » de Bemaraha : Le bras de fer entre les communes riveraines et le MNP se durcit.

L’entente entre les communes riveraines du site touristique du « Tsingyde Bemaraha » et « Madagascar National Park » (MNP) est loin de se rétablir, au détriment des touristes qui se sont vus refuser l’entrée du parc national. Au point pour les tours opérateurs de souhaiter à ce qu’un compromis soit trouvé entre les deux parties pour ne pas perturber davantage la saison touristique dans cette partie de l’Ile très prisée et déjà frappée par le phénomène « dahalo ».

Audit. A titre de rappel, le conflit entre les communes riveraines du « Tsingy » de Bemaraha et MNP, trouve son origine sur le non-paiement des commissions (50%) aux communes riveraines. Lesquelles commissions sont dues aux recettes de la vente des billets d’entrée du site du « Tsingy  de Bemaraha », pour des actions sociales. Pour sa part, MNP dément et affirme que de nombreux projets sociaux ont été déjà entrepris au sein de ces collectivités bénéficiaires. Certains responsables d’aller même jusqu’à suggérer à ce qu’un audit soit effectué sur place par le Ministère du Tourisme pour élucider ce problème. A noter que l’ANGAP, par la suite devenu MNP, gère ce site depuis 1997 et connaît chaque année, une affluence considérable des touristes locaux et surtout étrangers.

Bloqué. Le 23 août dernier, les communes riveraines sont montées d’un cran et ont mis à exécution leur ultimatum de 72 heures à l’encontre du MNP. Les populations ont donc envahi les guichets de MNP à Bekopaka et Morondava qui n’ont pas pu vendre des billets pour permettre aux touristes d’entrer au « Tsingy ». Auparavant, ces populations farouchement déterminées à aller jusqu’au bout de leurs revendications, ont bloqué l’accès des différents circuits au « Tsingy », paralysant ainsi complètement toutes les activités.

Recueillis par CHAN MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara1 partages

« Ethiopian Airlines » : Partenaires des festivals culturels malgaches

Les festivals de Nosy-Be Symphonie attirent du monde.

Avec cinq festivals culturels organisés chaque année à Nosy-Be, l’île aux Parfums est un vrai carrefour culturel international. Il faut dire que les Nosy-Béens ont la chance d’apprécier autant de variétés musicales avec autant de festivals tout en couleurs, qui font venir chaque année des artistes internationaux dans divers styles musicaux. Il y a la musique actuelle qu’apporte le « Libertalia Festival », l’incontournable « Somaroho » qui a vu la participation d’artistes africains de renommée, le « Nosy- Be Jazz Fest » qui permet aux grands noms du jazz de se produire à Nosy- Be. Avec de la musique tropicale et de la variété locale, le Donia, le plus ancien festival créé dans les années 90, a vu passer les plus grandes stars nationales. Certains y ont même fait leurs débuts, et peuvent se vanter aujourd’hui d’être les « enfants » de ce festival international. Le festival « Nosy-Be Symphonie » joue dans une autre cour, avec comme concept, ramener sous les tropiques et les cocotiers de la musique classique. Ces deux festivals qui vont animer l’île aux Parfums sont programmés pour ce mois-ci et le mois prochain. « Ethiopian Airlines », qui dessert plusieurs vols directs par semaine à Nosy-Be, est partenaire de ces deux festivals. Ces vols directs permettent aux artistes internationaux, mais surtout aux organisateurs, d’attirer une clientèle internationale. Quant à la compagnie aérienne, c’est une manière comme une autre de soutenir la culture à Madagascar.

Avec ses nouvelles dessertes, dont Nosy-Be depuis le mois d’avril dernier, mais aussi Genève,  Chicago, Bahrain, Kaduna, Buenos Aires, Kisangani et Mbuji-Mayi, « Ethiopian Airlines » a enregistré un record pour son année fiscale 2017-2018. Comparé à l’année dernière, la compagnie aérienne a fait une progression de 43% et a atteint les 3,2 milliards $. Durant cette période, elle a introduit 14 nouveaux avions, ce qui a permis une augmentation de 21% du nombre de passagers, qui a atteint les 10,6 millions de personnes. En collaborant avec les opérateurs culturels et touristiques locaux, « Ethiopian Airlines » continue dans son ascension en ciblant un marché grandissant, sachant que le tourisme culturel est actuellement très demandé sur le marché international.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara1 partages

Raharaha sambo « Lumina » : Nampiana 30 volana ny « MD » an’ireo mpiray tsikombakomba

Na heverina fa mangina aza ny raharaha sambo Lumina tratra ambodiomby nitondra andramena tao amin’ny faritra « cap Masoala » Maroantsetra ny volana febroary ny taona lasa, dia tsy izay ny zava-misy fa lasa vao mainka misy “kolikoly” sy “fampiasam-bola maloto” be ao ambadika noho ny zava-misy amin’ny fihemorana lava amin’ny fitsarana raharaha, nefa efa ny volana jona ny taona lasa no efa nikatona ny antontan-taratasin’ady mikasika ny raharaha, ary efa in-03 tokony hiakatra fitsarana ny raharaha, saingy in-03 koa nihemotra noho fangatahana voarain’ny mpitsara.

Efa ny 17 febroary izany, efatra andro taorian’ny fahatrarana sy nitondrana azy ireo tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, izay ny praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana mihitsy no niatrika izany teto Toamasina tamin’izay fotoana izay, no nahiditra fonja vonjimaika eny Tsiafahy ireo tatsambo sy ny komandan’ny sambo 12 mirahalahy. Nanomboka teo dia nivezivezy teo anivon’ny fitsarana misahana ny raharaha tao Antananarivo nanaovana ny fakana am-bavany azy ireo, ka izay no nahatonga ny antontan-taratasin’adin’izy ireo ny volana jona ny taona lasa ihany dia nikatona ary miandry ny fitsarana sisa ny raharaha. 18 volana aty aoriana anefa tsy izay fitsarana izay no miseho fa taratasy milaza fa nampitomboina 30 volana indray ny « MD » ho azy ireto, izay tsy mazava ny anton’ny fanapahan-kevitra ny fitsarana.

Ny tena nanaitra ny maro anefa amin’ity raharaha andramena nentin’ny sambo Lumina tratra tao Maroantsetra ity, dia ireo voalazan’ny antontan-taratasy fa tompo-marika, ny tompon-tsambo mivady izany, indray no nomen’ny fitsarana fahafahana vonjimaika, fa ireo ambaran’ny antontan-taratasy fa mpiray tsikombakomba indray no giazana am-ponja, na mangataka « LP » aza lavina hatrany. Izao ihany koa fantatra fa efa ampiasain’ireo tompon-tsambo tompo-marika tamin’ilay andramena tratra tao « cap Masoala » ity sambo Lumina ity ary efa mitatitra entana Toamasina – Maroantsetra – Antalaha – Vohemar – ary Antsiranana izy ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Evolution technologique : Une sensibilisation sur la sécurité informatique des entreprises

Lors d’une conférence sur la sécurité informatique des entreprises

Madagascar fait partie des pays qui ont été victimes de piraterie informatique, pour ne citer que le cas de l’INSTAT qui a été piraté par des hackers au début de l’année 2015. Or, les différentes technologies informatiques ne cessent de révolutionner le monde industriel. L’informatisation industrielle reste ainsi au cœur des débats, car elle procure non seulement des avantages mais aussi des inconvénients tels que les piratages informatiques. Raison pour laquelle, l’Unité d’Incubation Entrepreneuriale et Emploi UIEE en collaboration avec « Social Media Watchdog Madagascar » SMWM ont effectué une sensibilisation sur la sécurité informatique des entreprises, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Une conférence portant sur ce thème a été de ce fait organisée samedi dernier au centre PIF TIC Ampefiloha. C’était une occasion  pour les jeunes, les représentants des entreprises et tous les utilisateurs de l’internet de mieux comprendre les risques liés à l’utilisation du NTIC y compris les moyens de paiement en ligne ainsi que de revoir leurs systèmes informatiques. C’était également une aubaine pour les futurs entrepreneurs d’en apprendre davantage, afin d’éviter le pire  pour  leur future aventure entrepreneuriale.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Ruée vers la SAVA : L’accaparement de terrains comme revers de la médaille

Un fort phénomène d’immigration et d’émigration interne secouerait la région Sava. Des conséquences négatives sur le bien-être social se feraient de plus en plus ressentir par la population.

L’eldorado à la Malgache. Les échos de la vanille de la Sava et de ses retombées économiques suscitent les convoitises. Si l’on a tendance à penser directement aux investisseurs étrangers, la région Sava attire actuellement des Malgaches issus d’autres régions. Un phénomène d’émigration interne s’y développerait à un rythme effarant, à en croire le préfet de Sambava, Boniface Bemananjara. Ce dernier d’expliquer que «des gens issus du Sud-est du pays : de Farafangana, de Vangaindrano, ou de Manakara affluent vers la région Sava. La renommée de la région grâce au « vavasaha » (l’argent de la vanille) incite les gens de ces régions en quête d’une vie meilleure à quitter leur communes, régions et districts d’origine pour aller vers la Sava». Conséquence d’une telle situation, l’on assiste à des cas d’arnaques et d’escroqueries dans le domaine foncier. « Des habitants de la Sava malintentionnés profitent de ce flux d’émigration et du bas niveau d’instruction de la population pour les escroquer. Ils (les escrocs) prétendent détenir des titres fonciers sur des domaines titrés et bornés qu’ils revendent ensuite pour une certaine somme (plus ou moins abordable). Une fois les transactions effectuées, les escrocs disparaissent laissant leurs victimes à la merci de la Justice et des vrais propriétaires». Une situation qualifiée par le préfet de Sambava comme étant un «nouveau visage du phénomène dahalo» et qui continuerait à se développer malgré les interventions des autorités locales.

Droits de l’Homme. Interrogé sur l’affaire d’expulsion de personnes communiquée par le Comité National Indépendant des Droits de l’Homme(CNIDH), le préfet Boniface Bemananjara dément les faits. «Je trouve que le CNIDH exagère sur les faits rapportés dans les médias» a-t-il lancé. Avant de noter que «le CNIDH ne rapporte pas ce qui s’est réellement passé à Sambava. Différents cas d’accaparement de terrains  ont été constatés dans plusieurs zones de la ville. Des squatteurs viennent s’implanter sur des terrains appartenant (titrés et bornés) à des particuliers et refusent de quitter les lieux. Dans certains cas, toutes les voies de recours ont été épuisées, mais les squatteurs s’entêtent à rester sur les terrains». Par ailleurs, Boniface Bemananjara a tenu à faire savoir que des «personnes qui s’autoproclamaient missionnaires du CNIDH sont venues à Sambava et ont brigué de force 400kg500 gr de vanille verte appartenant à des producteurs. Ces individus ont menacé ces derniers en disant qu’ils sont issus du ministère de la Justice. J’ai pris mes responsabilités et ai demandé à la gendarmerie de les arrêter». Pour le préfet de Sambava, le communiqué du CNIDH aurait un lien avec les arrestations menées par la gendarmerie. Pour l’heure, la situation serait plus ou moins calme dans la Sava. Les problèmes d’accaparement de terrains sont actuellement monnaie  courante. Si la pratique est attribuée par différents observateurs de la vie publique à des étrangers, les Malgaches s’y mettent aussi et usent de nombreux moyens pour arriver à leurs fins. C’est dans de telles situations qu’on a le plus besoin d’un Etat de droit qui ne serait pas qu’une simple expression.

 José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Foot-ball: Nicolas Dupuis intéresse le Rwanda

Le sélectionneur de l’équipe nationale de Football de Madagascar, le Français Nicolas Dupuis attise la convoitise sur le continent.
Selon les propos de Fabrice Pancrate ancien joueur du Paris Saint-Germain, qui a suivi le match des Barea face aux Togolais « Il n’est pas encore un grand nom, mais il a tout pour se faire un nom. Il lui faut juste trouver un bon cadre de travail et une meilleure motivation ». Les résultats des rencontres effectuées par la sélection malgache ne laissent pas indifférents les responsables des différentes fédérations africaines. Le Rwanda de Kagame figure parmi ceux qui veulent offrir une bonne condition à Nicolas Dupuis pour mener leur sélection nationale à la CAN 2019.
Madaplus.info0 partages

Sécurité informatique: moyen vers le développement

Les locaux de PIF TIC ou Point d'information et de formation utilisant les TIC à Ampefiloha ont accueilli une grande conférence sur les sécurités informatiques des entreprises samedi dernier. Elle a été initiée par l’Unité d’Incubation Entrepreneuriale et Emploi UIEE en collaboration avec «Social Media Watchdog Madagascar » avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie.
L’assistance composée d’étudiants et de professionnels a eu l’occasion de comprendre les enjeux de la sécurité informatique d’entreprises. Les quatre panelistes venant de BocaSay Madagascar, de Pif Tic, HABAKA et de Vanilla pay ont apporté plus d’éclaircissement sur le sujet. Le représentant de BocaSay Madagascar a fait savoir que les risques de l’insécurité informatique des entreprises sont réels. Il a apporté l’exemple des fraudes des paiements en ligne qui engendrent une perte de 150 millions d’euros en Europe chaque année.
Cette initiative d’ l’Unité d’Incubation Entrepreneuriale et Emploi avec Social Media Watchdog Madagascar est plus que louable. En effet, la sécurité informatique des entreprises ne défraye pas encore la chronique dans la grande île.
News Mada0 partages

Masters de pétanque: Madagascar doit rectifier le tir

Rien n’est encore perdu pour l’équipe malgache dans la course aux places qualificatives pour le Final four ! Le tirage au sort des quarts de finale, la 7e et ultime étape des Masters de pétanque a été clément à l’endroit de la triplette malgache.

En effet, contrairement à leurs adversaires qui devront s’affronter ce jeudi, Lahatra Andriamanantany et sa bande héritent de l’équipe de Nevers, autrement dit, une formation de niveau local, pour débuter  le sprint final.

Une confrontation largement à la portée des Malgaches mais, devant son public, la triplette locale aura son mot à dire. Cependant, l’enjeu est de taille pour les boulistes nationaux car le moindre faux pas les ramènera directement à la maison.

Dans la course pour les quatre premières places des Masters de pétanque, Madagascar fait partie des cinq équipes en embuscade en quête des trois derniers tickets. L’équipe Sarrio où évolue Christian Andriantseheno, leader incontesté du classement, a validé avant l’heure sa qualification.

Comme quoi, rien ne vaut l’obtention d’un maximum de points afin d’éviter les mauvaises surprises de dernière minute. Mais, la triplette malgache affiche une forme inquiétante voire même des contre-performances. Après les deux finales des étapes 2 et 3, les Malgaches ont été  stoppés en demi-finales, avant de connaître le pire, lors de l’acte 6, en s’inclinant d’entrée.

Ce difficile passage à vide ne doit pas s’éterniser, notamment à partir de jeudi. Après avoir touché le fond, le moment est venu de rebondir.

Naisa

Classement avant l’étape finale

1-Equipe Sarrio (39 points)

2-Equipe France (27 points)

3-Equipe Montoro (27 points)

4-Equipe Madagascar (26 points)

5-Equipe Loy « Wild card » (24 points)

6-Equipe Robineau (23 points)

7-Equipe International (16 points)

News Mada0 partages

Football: les élections se tiendront le 27 octobre sans Bongolava…

La nouvelle Commission a fixé la date du 27 octobre électorale pour tenir les élections du président de la Fédération malgache de football et des membres du comité exécutif. Mais, trois ligues pourraient être privées de vote.

Le sort des trois ligues régionales, que sont Vatovavy Fitovinany, Haute-Matsiatra et Bongolava, est entre les mains de la Commission électorale. Après les recommandations de la Fédération internationale de football association (Fifa) d’organiser de nouveaux scrutins au niveau de ces trois ligues en question, la Commission électorale est dans l’embarras.

Pour cause, le code électoral dans son article 8 fixe que «les décisions prises par la Commission ne peuvent faire l’objet d’un recours que devant la Commission de recours pour les élections de la FMF. Ce qui exclut la possibilité d’un appel de ses décisions devant toute autre instance, et notamment devant une instance gouvernementale».

«Ainsi, nous considérons l’élection du président de la ligue de Bongolava comme acquise dans la mesure où elle a abouti à l’élection d’un candidat, malgré les problèmes rencontrés au début du vote et le fait qu’elle a été organisée par l’ancienne équipe. A moins que la Fifa n’apporte des preuves qui justifient l’organisation d’un nouveau scrutin», a souligné le président de la Commission électorale, Maître Lala Raherimanana.

«Pour le cas des deux autres ligues, à savoir Vatovavy Fitovinany et Haute-Matsiatra, la Commission électorale peut déclarer le cas de force majeure. Ce qui signifie que l’élection fédérale peut se tenir sans elles», a-t-il poursuivi.

En effet, comme le stipule le code électoral dans son article 26 alinéa 6 : «Tout cas relatif au déroulement même des élections non-prévues dans le présent code est tranché par la Commission».

Correspondances

L’annonce de la date des élections pour le 27 octobre prochain a fait l’objet d’une correspondance entre la Commission électorale et la Fifa, selon Maître Lala Raherimanana. «Nous avons envoyé auprès de l’instance internationale le nouveau calendrier électoral sans qu’elle s’y soit opposée», a-t-il déclaré.

Les candidats à la présidence de la FMF sont donc avertis, le dépôt de candidatures débutera 30 jours avant le scrutin.

Naisa

News Mada0 partages

Rianando Ludovic: «Le cinéma est un langage»

Clap de fin pour le concours de film court, lancé dans le cadre du programme «Fifidianana andraisan’ny olom-pirenena  andraikitra» (Fanoa), qui a vu la participation de 36 jeunes, majoritairement issus des ONG de solidarité et humanitaires. Depuis le week-end dernier, le scénariste et réalisateur, Rianando Ludovic Randriamanantsoa a partagé son savoir-faire à ces cinéastes en devenir. Interview.

*Les Nouvelles : Dans un premier temps, parlez-nous de ce projet.

– Ludovic Rianando : Cette formation constitue un tremplin pour ces jeunes afin qu’ils puissent partager leurs idées par le biais du cinéma. C’est le genre par excellence dans le 7e art, qui nous donne une meilleure faculté de compréhension et de perception d’un sujet à aborder, d’autant que le cinéma suscite l’émotion et la pensée. Nous nous sommes donné pour mission de partager les techniques de base de l’écriture et de la réalisation cinématographiques, en vue d’aboutir à une production véhiculant un message précis et assimilé par la masse populaire.

*Quelle et la nécessité d’une telle formation avant de réaliser un film ?

– On a tendance actuellement à confondre l’écriture cinématographique à celle d’un théâtre radiophonique.  C’est d’ailleurs un stéréotype constaté dans la sphère du «Filma gasy» qui est l’héritage du traditionnel du théâtre radiophonique, notamment dans le dialogue. Ceci étant, il faut savoir que le cinéma, en plus d’être un art à part, est un langage. Il est important d’initier ces apprentis cinéastes à l’art du cinéma dès leurs plus jeunes âges. Ils auront toute une vie à parfaire leurs techniques et leurs outils dans le domaine.

*Quel genre cinématographique avez-vous choisi ?

– Cette formation s’articule autour de la fiction, notamment du mouvement «kino» qui a comme leitmotiv faire bien avec rien, faire mieux avec le peu mais surtout le faire. Nous vivons actuellement dans une époque où le cinéma est de plus en plus démocratisé. Il est tout à fait possible de faire un film avec son smartphone, mais il y a des limites à considérer.

*C’est-à-dire ?

– La durée de réalisation d’un court métrage dépend de l’objectif qu’on veut atteindre. Cette fois, il est justement question d’aboutir à un bon projet dans le plus court délai, à l’issue de ces deux jours et demi de formation. Par contre, l’idéale pour moi est de bénéficier  de deux semaines, dont la première consacrée à la formation et la deuxième au travail.

 

Joachin Michaël

 

 

 

News Mada0 partages

Le TAXI BE: graines de star à l’heure du verdict

A l’issue  des phases éliminatoires riche en rebondissements, la toute première édition du concours de chant «Graines de star» est à l’heure de la finale ce mercredi au Taxi Be Antanimena.

Un concours de chant qui s’adresse aux jeunes talents désireux de faire valoir leur création, Graines de star a été lancé au mois de mai. Ils étaient 32 candidats au début, mais seuls 4 d’entre eux vont disputer le derby final demain. Il s’agit de Tsiaro Joëlle Andriamahefasoa, Jeremie Andrianomenjanahary, Ravo Jeanne Marie Christelle et la seule représentante de la gent masculine, Herinantenaina Randrianarison.

Lors de cette grande finale, les prétendant au titre de Graines de star chanteront quatre titres, dont une en langue malgache, une autre en langue étrangère, un battle qui verra s’affronter deux candidats et un dernier titre de leur choix. Les membres du jury sont composés de Rajery, Tsiliva, Farah Jones et Jerry Marcos.

Le gagnant empochera la somme de 2 millions d’ariary et bénéficiera d’un enregistrement d’un titre avec DJB1.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Chronique: saison des migrations

La publication de la liste des candidats qualifiés à prendre part à l’élection présidentielle du 7 Novembre 2018, l’attribution d’un numéro de rang à chacun suite à un tirage au sort, sonnent le vrai départ. Désormais il appartient à chacun de déployer des opérations de séduction auprès du grand public afin de recueillir la sympathie des populations que traduiront les suffrages dans les urnes. Pour ne pas déroger à la règle, les uns et les autres se suspectent réciproquement de nourrir des intentions malhonnêtes ayant comme finalité de fausser les résultats. La réalisation des manœuvres entreprises dans le but de fausser les résultats devient de plus en plus hasardeux avec les moyens technologiques dont disposent les équipes d’un bon nombre de candidats. Le bourrage des urnes que confortent de faux procès-verbaux, manipulations que l’on opère le temps de l’acheminement de ces «matériels» ayant valeur de preuve matérielle entre les bureaux de vote et des centres secondaires et primaires (chef-lieu de commune, chef-lieu de district…) comportent des risques d’être contredits rapidement voire dans la simultanéité de leur publication. Les résultats réels ont des chances de devancer les «matériels du résultat», bon nombre d’écuries dotent leurs miltants sur terrain de téléphone mobile afin que ceux-ci transmettent incidents et produits à leur quartier général respectif. Certes on parle beaucoup de surenchères à la bourse des débauchages et d’achats des représentants des candidats. Pourtant tous les candidats ne peuvent se permettre le luxe de déléguer un représentant au niveau de chaque bureau de vote. Le coût pour couvrir d’un délégué chacun des 25.000 bureaux de vote s’élève à 250. 000.000 ar le défraiement d’un délégué s’évalue dans l’immédiat à 10.000 ar pour le jour de vote. Il semble que les prix commencent à s’envoler, ce qui pourrait favoriser une migration ou pire des trahisons de dernière minute. Tout cela relève pourtant d’un fantasme de candidat, même si chacun se doit d’être prudent il y a quand-même une marge de là à imaginer toute une machinerie pour organiser des détournements de voix à partir d’achats de conscience au niveau de chaque bureau sur tout le territoire. Et pourtant… Un milliard et demi de fmg ne sont que peanuts surtout si c’est pour assurer la gagne au terme d’un parcours au cours duquel on en aurait dépensé des centaines. Le charme de la démocratie réside en cette capacité de permettre à chacun de rêver selon ses moyens et à tous de tenter de brouter là où ils peuvent à condition de respecter les meules du bon foin réservées aux rares privilégiés.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Un nouvel évêque missionnaire (3)

(Suite et fin.)

En conséquence, comme Mgr Dantin avait fait ses preuves, d’abord en qualité de simple missionnaire, puis comme vicaire général de Mgr Cazet pour la province de Betafo et enfin dans les fonctions de préfet dans la même province, ses supérieurs présentèrent sa candidature et le Saint-Siège a daigné l’agréer.

Le désir de Mgr Dantin serait de recevoir la consécration épiscopale dans la basilique de Notre-Dame de la Salette, sous le regard de la Vierge qui l’a fait son apôtre. Ses confrères, les bienfaiteurs de la mission, ses nombreux amis s’en réjouiraient assurément, mais les temps troublés le permettront-ils ?

La dignité dont est honoré le nouvel évêque n’est pas sans lourdes charges. Il restera à Sa Grandeur à augmenter le nombre de ses collaborateurs, et à bâtir l’Église qui lui servira de cathédrale. Nous savons qu’il se propose de faire appel à la générosité des catholiques de France.

La Croix

Prochaine arrivée de bateaux

Le vapeur Bayeverain ainsi que l’Île-de-la-Réunion ont quitté Port-Saïd. Le premier le 29 juillet et le second le 31. Le Ville-de-Marseille a également quitté la France vers la fin du mois de juillet. Ces divers paquebots ont un chargement complet pour Madagascar, la Réunion et Maurice.

Lorsqu’ils auront débarqué ici la cargaison qui nous revient, ils pourront charger, pour l’île voisine, saindoux, maïs, légumes secs, etc., à condition toutefois que l’Administration délivre des permis d’exporter, non pas pour le mois de décembre (en vertu d’une réglementation inconnue des intéressés), mais pour tout de suite.

Pour ce qui est de l’exportation vers France :

Le Sydney chargera à la Réunion 500 tonnes de sucre.

Le Bankoku-Maru, 6 615 tonnes.

Le Louqsor, 3 300.

Le Crimée, 1 800.

L’Île-de-la-Réunion, 4 000.

Le Ville-de-Marseille, 2 000.

Le Bayeverain, 6 000.

Ces bateaux chargeront également à la Réunion du rhum et d’autres marchandises. Cependant, il restera du vide pour les exportateurs de Madagascar, et les divers dépôts de Tamatave qui sont bondés de marchandises diverses seront ainsi soulagés de quelques milliers de tonnes.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: mandina indray andro ny tendan’ny mponina sahirana

Fomba fiteny moa izany hoe indray andro izany, ny voalaza amin’izany dia hoe ao anatin’ny fehi-potoana voafetra ho fohifohy ihany. Raha vao mitsidika ny fotoana fanaovana fifidianana dia maro no efa mitelin-drora mialoha, aza manody izany kakerin’ny anoanana lalandava izany ! Maro anefa ny mpiray tanindrazana ianjadin’izany, aiza no tsy ifaliny mialoha raha vao henony fa injay raikitra ny fifidianana. Atao ahagaga ve ny fisehon’ny hatsaram-panahy manodidina fa indrindra indrindra

amin’ny fotoana mialohan’ny fifidianana. Tonga mitsidika hatrany an’efitra izao karazana olona manan-kaja sy manan-katao izao. Na tsy tia ahalala na hoe manadinodino an’ireny mpiray tanindrazana osaosa ireny izy ireo andavanandro dia tonga mamangy ary tsy vitan’ny mitondra teny mamy fampiaretana amin’ny fizakana mangidy fa matetika mivimbina fotsim-bary fampitonina ny ambavafo sy fanalana ny maisamaisatra sy ny mikaokaoka ao an-tenda. Tsy itondra lavitra ny tsipy kely toy izany hoy ny mpananatra izay tsy malala-tànana koa anefa ho fitondrana sedra eo amin’ny fahantrana zakain’ny maro. Ho an’ny olona ramaka, na avy aiza na avy aiza ny fisehon’ny fahagagana, sitrany ahay vaza-mihetsika. Izany anefa tsy milaza fa tsy maintsy voafitaka izy, efa ela nietezana tao anatin’ny fahoriana ka manana ny afetseny manokana matetika ny olona miaina ao anaty fahantrana. Mety iseho mody bado izy ireny, fa

amin’izao fotoana izao dia ireo miseho malala-tanàna indray no ataony fihomehezana. Ahin’ny sahirana no miheno sy mandinika, rehefa tsapan’ny tononkalo ilain’ilay mpitsidika ho heno dia iny tononkalo iny no vetsoiny, izy koa ny tena fampisehon’ny maha kristianina azy dia ny fandavana fanomezana, tsy manakana ny maha kristianina azy anefa ny fitakoritsihana raha voadify ny mpitsidika ka miara-mifaly sy mitokelaka hehy ny mpiray tanàna, «matsiro hono ny volan’adala tompo». Na izany aza manafatra izy ireo no mba tsy aparitaka be loatra ny momban’ izany, sao dia diso fihinanana rizareo amin’izao andro maitso ahitra izao. Resaka be izany, fa angaha moa manana andro miratra ny olona latsaka ao anaty fahaterena ? Hany tanjona tokony apetraka anie dia ny fahafahan’ny maro avy ao anatin’ny fahasahiranana izay ! Ny fahasahiranana moa tsy maintsy misy foana, fa ny fahasahiranana manototra olona toy izao no mendrika ezaka entina hisorohana azy. Rehefa tototra anefa dia tsy afaka hiaino mikasika ny lavitra, ny fanavotan-tena anio no hany manjaka ao an-doha.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: femme on t’oublie et tu t’oublies

Recul ou non du nombre de femmes à prendre part à la course pour la présidence, à peine un septième du chiffre des candidatures constitue une portion congrue. La femme oublie le combat peut-être parce que les machos en durcissent les conditions, alors que les femmes subissent de plus en plus de charges en raison de l’irresponsabilité dont font montrent de plus en plus de mecs au sein des ménages, particulièrement dans les milieux défavorisés. Il faut certes des meneuses mais les militantes qui poussent au train le mouvement se recrutent surtout au sein de la masse, pour l’instant la masse de plus en plus fragilisée malgré ou à cause des brutalités et violences apparentes, nécessite qu’on lui panse bien de plaies au-delà d’une opération de sensibilisation à grande échelle et en profondeur.

News Mada0 partages

Sérigraphie artisanale: les partis engagés aux élections snobent leur service

A plus d’un mois du début de la campagne électorale, des sérigraphes locaux affirment que rares sont les candidats aux élections qui font appel à leur service.

«Pourtant nos produits n’ont rien à envié à ceux de l’importation et ce, même au niveau des prix», ont déploré des sérigraphes d’Anosibe, d’Ambohijatovo et des 67 ha.

De souligner qu’en cas de grosse commande avoisinant, ils pourraient satisfaire leurs clients dans un délai d’un mois. En effet, comme ils se connaissent tous dans le secteur, il leur est facile de partager cette commande entre eux. «Des stratégies efficaces que nous avons utilisées dans les années 2.000, l’âge d’or de la sérigraphie», a fait savoir l’un d’eux.

Mais, il arrive que les commanditaires de mauvaise foi surtout, s’il s’agit de candidats malheureux, refusent de se conformer au paiement indiqué dans le contrat. Après avoir payé une avance, ils disparaissent d’un seul coup «alors que de notre côté, on est obligé de régler nos fournisseurs et d’autres frais. Par conséqueny, bon nombre de nos compagnons ont été traduits en justice», a témoigné RaGré, un sérigraphe des 67 ha.

Des prix modestes

Cependant, on peut dire que les prix des services proposés par les sérigraphes artisanales sont encore modestes. De 7 à 12.000 ariary pour un T-shirt, 15.000 ariary pour un polo, 15.000 ariary le mètre carré pour une banderole et 40.000 ariary le mètre carré pour une impression numérique sur une bâche.

Actuellement, les principaux clients de ces sérigraphes sont les familles pratiquant l’exhumation  et ceux qui exercent des professions libérales comme les taxiphones et les coiffures ainsi que les établissements scolaires privés qui sont en attente de la prochaine rentrée.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Habibiana mahatsiravina tany Imerintsiatosika: telo mianaka indray maty voatsatoka antsy

Faty telo mihosin-dra, miampatra tao amin’ny efitra nisy azy ireo. Maty voatsatoka antsy, novonoin’ny jiolahy nanafika azy ireo, omaly, tao Mamoladahy Imerintsiatosika izy mivady kely manodidina ny 30 taona sy ny zanany vao dimy taona monja.

Tena efa tsy milamina intsony ny tany, mandry tsy lavoloha ny vahoaka, tsisy vidiny intsony ny aina! Telo mianaka indray maty notsindronin’ny olon-dratsy antsy, tany Mamoladahy Imerintsiatosika, omaly alina. Rangahy voan’ny antsy teo amin’ny fony, ramatoa koa torak’izany, ary ilay zaza teo amin’ny tendany. Efa ny maraina tamin’ny 8 ora teo vao hita faty izy telo mianaka. Mpiasan’izy ireo hamonjy asa maraina no nahita izany ary nampilaza ny zandary avy hatrany. Tonga teny an-toerana ny zandary sy ny polisy ary ny dokotera nanao ny fizahana. Hita tamin’izany fa novakina ny trano, ka very ny ecran plat iray sy ordinatera miisa roa tao amin’izy ireo. Marihina fa manana Cyber izy mivady ireo. Nisy coffre tao an-toerana ka novahana tamin’ny fanalahidy izany fa tsy mba novakina.

Araka ny fanazavana avy amin’ny mpitandro filaminana, tokony ho tamin’ny 12 ora alina tany no maty ilay raim-pianakaviana. Adiny iray taty aoriana kosa no maty ilay ramatoa raha adiny roa taorian’ireo no namoy ny ainy ilay zaza. Araka ny tombatomban’ny dokotera nanao ny fizahana ny razana, ireo ora ireo. ”Manodidina ny tamin’ny 12 ora alina tany ny fanafihana no nitranga. Tsy nisy naheno mihitsy ny teo amin’ny tanàna nandritra izany, kanefa efa mandeha ny fanadihadiana manodidina ity vonoan’olona mahatsiravina ity”, hoy ny fanazavan’ny mpitandro filaminana.

Zanany lahy sisa velona

Araka ny fanamarihana ihany, zanak’izy mivady lahy kely iray sisa velona tamin’izao fanafihana izao. Tsy tao an-toerana ilay zaza lahy fa miala sasatra any Fandriana, ka izay no nahavotra azy. Tsy nahateny ny tao Imerintsiatosika iray vohitra. Fanafihana sa vonoan’olona niniana natao? Ny tohin’ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana no ahalalana izany. Ny polisy no mandray an-tanana ny raharaha amin’izao.

Tranga miseho efa manerana ny Nosy mihitsy ny habibiana tahaka izao. Tsy milamina ny tany. Akaiky ny fifidianana ka mety misy ifandraisany amin’izany ny zava-miseho? Milokaloka ireo kandida efa naka bahana fa hiady amin’ny tsy fandriampahalemana. Miandry izay fepetra raisin’ny mpitandro filaminana natao hiaro ny vahoaka sy ny fananany ny rehetra manolona izao firongatry ny asa ratsy izao.

Yves S.

 

News Mada0 partages

CEPE: session spéciale à Sambava et Anosibe An’Ala

Après quelques jours de préparation, la session spéciale du CEPE va se tenir ce jour, dans les 15 centres d’examen des Cisco de Sambava et d’Anosibe An’Ala, qui ont manqué les épreuves officielles du 14 août dernier.

En tout, 1.741 candidats vont s’atteler à cet examen, dont 317 à Sambava et 1.424 à Anosibe An’Ala. Les sujets d’examen, choisis parmi les disponibles en cas de nécessité, sont déjà  parvenus  quelques jours à l’avance, auprès des centres d’examen respectifs, d’après un responsable au sein du ministère de l’Education nationale (Men).

En outre, les enseignants, issus des écoles publiques et privées, qui vont assurer la surveillance et la corrections des copies, sont prêts.

Notre source auprès du Men de souligner que les enquêtes pour identifier les causes du non acheminement des sujets d’examen vers ces Cisco, lors des épreuves du 14 août, suivent leur cours. Avant de souligner que, «le niveau des sujets proposés aux élèves n’a rien à avoir avec la grève des enseignants. Les sujets ont été définis bien avant la manifestation de ces derniers. Aucune mesure de tolérance spécifique, ni lors de l’attribution des notes ni durant la délibération, n’a été recommandée aux correcteurs».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

L’EPS au BAC  Beaucoup de candidats libres absents

Comme convenu, les épreuves d’Education physique et sportive (EPS) au baccalauréat ont débuté hier pour les établissements de la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra. 8.270 candidats du centre d’écrit Lycée Jules Ferry Faravohitra et 8.200 autres candidats inscrits au Lycée Jean Joseph Rabearivelo sont attendus depuis hier, au stade de Mahamasina

Pour le Centre d’examen Lycée Jules Ferry Faravohitra, la première journée des épreuves s’est déroulée sans incident majeur au stade de Mahamasina, mais marquée par un fort taux d’absentéisme. D’après le Chef du Centre, Salohy Aveline Razafiarivony, «39 candidats n’ont pas répondu présent à l’appel. La plupart sont des candidats libres qui n’ont pas encore récupéré leur convocation».

Les responsables ont ainsi invité les absents à venir à Mahamasina pour passer les épreuves d’EPS avant le 7 septembre (date butoir), accompagnés des pièces justificatives d’absence. A noter que l’absentéisme à l’EPS constitue une élimination à l’examen.

Selon les informations, trois candidats n’ont pas pu participer aux épreuves hier, suite à des malaises. Deux d’entre eux ont été jugés inaptes et ont dû passer les épreuves théoriques, tandis que le troisième a pu reprendre les courses après avoir reçu les premiers soins dispensés par l’équipe d’assistance médicale. Une équipe prête à secourir en cas d’éventuels accidents.

Fahranarison

News Mada0 partages

Gréve des taxi-be: le Vice-président de l’UCTU dénonce une intox

Les responsables réunis au sein de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU) ont tenu à démentir les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, comme quoi, le service des transports en commun connaîtra un arrêt pendant trois jours.

L’UCTU rassure les usagers. «Les membres de l’UCTU n’envisagent pas d’organiser une grève ni de cesser leur activité du 3 au 5 septembre, comme il a été véhiculé sur les réseaux sociaux. Ces fausses informations ne viennent pas des responsables de l’UCTU, ni moins de son président qui, étant en province, est injoignable depuis quelques jours», a indiqué hier le Vice-président de l’UCTU, Jean Louis Emile Rakotonirina, au nom de toutes les coopératives membres. Ce dernier assure actuellement l’intérim du président pendant son absence dans la capitale.

«La prise d’une telle disposition ne relève pas de la capacité d’une seule personne, quelle que soit sa responsabilité au sein de l’UCTU. L’organisation d’une éventuelle grève ou d’un arrêt de service devrait être décidée lors d’une assemblée générale (AG). Toutefois, ces points ne figurent même pas dans l’ordre du jour de l’AG de ce jour», dixit Jean Louis Emile Rakotonirina.

La révision des tarifs de transport à discuter

Toujours d’après le numéro 2 de l’UCTU, six coopératives (Miorina, Malakia, Mitsimbina…) sur les 54 réunis au sein de cette plateforme vont prendre une décision ce jour, relative à la révision des frais de bus à 500 ariary à partir du 1er septembre. Une disposition qui a été prise sans le consentement des membres et en dehors des décisions des AG.

«Sur ce point, je ne peux pas encore vous révéler les mesures à prendre, étant donné que cela appartient  à la majorité des membres présents à cette réunion, comme ce fut le cas lors des précédents AG», a indiqué Jean Louis Emile Rakotonirina. Ce, avant de conclure que «l’ensemble des coopératives vont également décider s’ils vont emboiter le pas aux autres et d’augmenter les tarifs de transport à 500 ariary ou maintenir les montants actuels».

Fahranarison

News Mada0 partages

Rizières de tana: les travaux battent leur plein

L’irrigation des rizières de la plaine d’Antananarivo a commencé au début de ce mois. Les riziculteurs s’activent ainsi au labour et certains d’entre eux qui ont la chance d’avoir une bonne irrigation, terminent déjà les repiquages du «Vaky ambiaty» ou le riz de la deuxième saison.

En effet, à cause du changement climatique, auquel s’ajoute l’insuffisance de la pluie en cette saison hivernale, bon nombre de rizières restent toujours à sec. Et,  améliorer cette situation s’avère difficile en ce moment à cause de la vétusté des infrastructures de l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (Apipa) ainsi que le faible débit de l’eau des rivières.

D’après un riziculteur du côté de la plaine de Fenoarivo, district d’Atsimondrano, cette situation est presque la même chaque année, mais ces derniers temps la production a relativement été satisfaisante. «Espérons qu’il en serait toujours ainsi pour cette année», a-t-il conclu.

Hausse du salaire agricole

Passé de 3.000 ariary la journée, il y a deux ans, à 4 .000 ariary l’année dernière, le coût de la main d’œuvre agricole suit une courbe ascendante de 5 à 6.000 ariary à l’heure actuelle, témoigne notre riziculteur.

«Une hausse inévitable et compréhensible à cause de l’inflation», a-t-il noté, avant d’ajouter que «les salariés agricoles se réfèrent au montant de l’«Himo» sous l’égide des ONG et des ministères».

En général, le travail d’un salarié agricole dure entre 6 et 7 heures par jour, avec une pause d’une demi-heure pour le déjeuner, à la charge de l’ employeur. Cependant, les travailleurs préfèrent recevoir des indemnités tournant autour de 1.500 à 2.000 ariary.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Concours pour handicapes:  Rinah a raflé la mise

Grâce à son projet sur le massage réflexothérapie, Rinah Rakotomalala, 29 ans, un aveugle de naissance a gagné le concours pour Personne en situation de handicap (PSH), organisé par l’ONG C for C. La finale s’est déroulée ce vendredi à l’immeuble Inscae des 67 ha.

A cause de son handicap, Rinah n’a pas connu le chemin de l’école. Mais, un spécialiste en massage réflexothérapie d’un certain âge, également aveugle, lui a pris son aile et de lui apprendre le métier. Cela a permis à Rinah  de développer ses compétences en la matière et de créer son propre cabinet de massage à Analamahitsy.

Dans le cadre de la mise en place du centre «Rohy», un lieu d’orientation professionnelle ayant comme ambition d’aider les PSH, à se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat en vue d’une inclusion professionnelle, 22 participants ont monté des projets repartis dans différents secteurs, tels l’agro-alimentaire, l’élevage et le TIC.

D’après les statistiques du C for C, 10% de la population sont des PSH à Madagascar. Malheureusement, seules 30% d’entre elles, chargées de dispenser une formation professionnelle au sein de cette ONG, ont été embauchées.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Insécurité: deux agents de sécurité de La gastronomie pizza tués

Des bandits ont attaqué le point de vente de La Gastronomie pizza By-pass, dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Les deux agents de sécurité ont reçu des coups de poignard à la gorge.

Scène de crime horrible hier matin dans l’enceinte de la Gastronomie Pizza By-pass. Les traces de sang ont couvert le plancher de la salle principale jusqu’aux toilettes. Là où le corps sans vie d’un des deux agents de sécurité a été découvert. L’autre a été retrouvé à Andoharanofotsy.

L’autopsie a révélé deux traces de poignard sur les cadavres. En fait, les bandits ont tué leurs victimes de la même manière avec un coup de poignard profond à la gorge et un autre au niveau de l’abdomen.

Mobile inconnu

Tentative de braquage  ou message à faire passer ? Cela reste une question sans réponse jusqu’ici. Mais selon les responsables, les bandits seraient venus pour un braquage. Ils auraient forcé les agents de sécurité à leur donner le code d’accès au coffre-fort. Mais étant donné que ces derniers n’étaient pas en mesure de satisfaire leur demande, ils ont forcé l’un des gardiens à les conduire auprès du domicile du trésorier, la seule personne à connaître le code de déverrouillage du coffre.

Pourtant, en cours de route, les bandits ont décidé de tuer leur guide à Andoharanofotsy. Ils  sont ensuite revenus sur les lieux pour éliminer l’autre gardien. Selon les explications, ce dernier aurait pu reconnaître ses assaillants.

Mais des faits intriguent dans cette affaire, conduisant à penser s’il s’agit d’un règlement de comptes ou d’un avertissement. Bien que les bandits aient eu un laps de temps assez long pour agir sur les lieux, ils n’ont pas volé les objets de valeur du point de vente dont un téléviseur à écran plat. Ils ont détruit quelques caméras de surveillance et se sont contenté de s’emparer du serveur  pour effacer leur trace. Une enquête a été ouverte au niveau de la brigade criminelle d’Anosy.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Imerintsiatosika: trois membres d’une famille assassinés chez eux

Un autre crime abominable est survenu à Imerintsiatosika. Trois personnes, membres d’une même famille, dont le père âgé de 31 ans, la mère, 29 ans et leur petite fille de 5 ans, ont été sauvagement tués chez eux dans la nuit d’avant-hier.

Les corps sans vie, qui gisaient dans une mare de sang sur leur lit, ont été retrouvés par un employé de la maison venu de bon matin pour ouvrir la boutique.

Avisées de la découverte macabre, les forces de l’ordre sont descendues sur place pour faire les constatations d’usage, en compagnie de médecins. C’est à cet instant qu’ils ont découvert que le père de famille a été poignardé à plusieurs reprises au niveau du   cœur. Son épouse a été abusée sexuellement avant de se faire également tuée. 15 blessures de poignard ont été relevées sur celle-ci. La petite fille, quant à elle, a été tuée à coup de poignard à la  gorge.

Les bandits ont dérobé l’argent du coffre, un téléviseur à écran plat et des fournitures de bureau. Selon les explications, seul leur fils de 7 ans a évité l’attaque du fait qu’il est en vacances en ce moment.

La famille tenait deux boutiques de cash point et de service multimédia dans la localité.

 

ATs.

News Mada0 partages

Diana: du modernisme sur l’île de Nosy be

La Commune urbaine de Nosy Be verse dans un modernisme avancé pour non seulement préserver son image devant le flux de visiteurs internationaux, mais aussi pour satisfaire les besoins de sa population. Des services de qualité sont ainsi mis à la disposition des contribuables.

Préservant son statut de ville numérique, la Commune urbaine de Nosy Be s’est vue obligée de s’adapter au contexte actuel, en introduisant la technologie numérique dans ses services. Le maire Aly Aboudou a alors annoncé la numérisation des prestations des services de l’état-civil pour débuter la série. Les arrondissements de Hell-Ville, Ampangorina et Dzamandzar ont déjà été dotés de logiciels destinés à cet effet, selon nos sources.

La mise en place de base de données numérisées et fiables, pour accélérer rationnellement les services, demeure l’objectif de l’initiative réalisée conformément à un projet du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF). Ce projet a d’ailleurs débuté en 2008, par le biais du Pôle intégré de croissance (PIC) en cours, dans 8 communes sur toute l’étendue du territoire national actuellement.

Plan d’urbanisme

Dans le cadre de sa politique de développement, cette commune de la région Diana effectue, depuis mi-août, la révision de son plan d’urbanisme directeur avec l’appui des techniciens du ministère de tutelle. Ce projet de réforme, prévu être établi dans 5 mois, devra répondre aux besoins nécessités par le boom démographique de la population locale et l’afflux massif de touristes sur l’île. Le Comité municipal constitué des représentants des différents services, le secteur privé et les membres de la Société civile sont inclus dans ces travaux de révision du plan d’urbanisme directeur de la Commune urbaine à Nosy Be.

Manou

News Mada0 partages

Atsimo andrefana: festifoire RN9 à Ankililoaka

Double manifestation à Ankililoaka, dans le district de Toliara II, pour la 2 e édition de la « Festifoire RN9 », les 31 août et 1er septembre prochains. Les organisateurs ont publié les détails, hier.

La Commune rurale d’Ankililoaka sera le point focal des circonscriptions traversées par la RN9, dans la zone nord du district de Toliara II, les 31 août et 1er septembre. L’initiative économico-culturelle « Festifoire RN9 » s’y tiendra, d’après Famahara Alexandre Maherivinta, dit Mamada, président de l’association « Fiherena manombo Ranozaza » (Fimara), organisatrice de la manifestation, hier, au cours d’une conférence de présentation dans la capitale. « La redynamisation des zones desservies par la RN9, par la fluidification des échanges commerciaux et culturels, doit accompagner le désenclavement résultant de la réhabilitation de cet axe », a précisé le bureau de l’association.

Les opérateurs culturels et artistiques sont donc invités à la manifestation pour des opportunités d’exploitation du potentiel existant, selon les intervenants d’hier.

Manou

News Mada0 partages

Faritra Atsimo Andrefana: dahalo raindahiny 11 lahy nibaboka tsy hanao dahalo intsony

Nametraka ny fitaovam-piadiana ka nanaiky hiverina amin’ny fiarahamonina indray ireto dahalo raindahiny ireto ary tsy hanao asan-dahalo intsony tany amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Nisy ny lanonana fandraisana ny fiverenan’izy ireo ka nanaovana ny fomba “titiky” nihanianan’izy ireo teo imason’ny vahoaka any an-toerana fa hanampy ny vahoaka izy ireo manomboka izao. Notanterahina tao amin’ny faritra Atsimo Andrefana izany teo ambany fiahian’ny kaomandin’ny vondron-tobim-pileovana Atsimo Andrefana. Araka ny fanazavan’ny zandary, nisy  ny hetsika nataon’izy ireo izay nidinana ifotony ka niantsoana ireo dahalo mba hibaboka. Nohamafisin’ny teo anivon’ny zandarimaria hatrany fa nihena ny asan-dahalo any amin’ireo vohitra, indrindra any amin’ireo faritra mena hatramin’ny niverenan’ireo dahalo niova fo ireo ho eo anivon’ny fiarahamonina. Manentana ireo izay mbola miery any anaty ala ny zandarimaria mba hanarahan’izy ireo ny dian’ireto namany ireto.

Nanampy tamin’ny fampidinana ny tahan’ny tsy fandriampahalemana io koa ny fandraisana ireo tanora lehilahy miisa 157 nirotsaka an-tsitrapo nofanina tao amin’ny borigadin’i Fotadrevo avy amin’ny kaominina ambanivohitr’i Fotadrevo, Agnavoha ary Beroy. Nofanina manokana izy ireo, ankoatra ny asa mahazatra manampy ny zandary miady amin’ny tsy fandriampahalemana dia hisahana ny filaminana amin’ny fifidianana filoham-pirenena koa izy ireo. Natao ny 25 jolay 2018 teo ny lanonana nandraisana azy ireo izay nahazo fiofanana nomen’ny zandarimariam-pirenena.

J.C

News Mada0 partages

Digue: any am-ponja ireo roa lahy mpanendaka

Nidoboka am-ponja omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ireo jiolahy roa raindahiny amin’ny fanendahana eny amin’ny Digue Andohatapenaka. Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Ambohimanarina, ny alakamisy lasa teo ry zalahy ireto ka tamin’izany no nahafantarana fa lehilahy iray no niharan’ny herisetran’ireto jiolahy ireto teny amin’iny faritra iny. Amin’ny fotoana maizi-maizina ka tsy misy olona mandalo intsony no manararaotra manao ny asa ratsiny ry zalahy ka mitondra faisana ny olona sendra taraiky mandeha irery amin’iny lalana iny. nambanany antsy lavalela avy hatrany ilay niharam-boina ka norobain-dry lahy ny kitapo nisy ny fitaovana sarobidy teny aminy. Afaka niantso vonjy ihany anefa izy ka lasa nitsoaka ireo olon-dratsy. Nifanehitra tamin’ireo polisy nanao fisafoana anefa ireo jiolahy ka raikitra ny fifanenjehana. Noraisim-potsiny anefa ry zalahy ary mbola tratra teny aminy ilay kitapo nangalariny. Efa malaza ratsy amin’ny fanendahana amin’iny faritra iny ireto jiolahy ireto, raha ny fanazavan’ny polisy hatrany.

J.C

News Mada0 partages

Ikongo: jiolahy enina voasambotry ny polisy

Ravan’ny polisin’Ikongo ny fikambanan-jiolahy mitam-piadiadiana izay mampihorohoro ny mponina any amin’ny kaominina ambanivohitra Manapatrana sy Ambinanitromby ary Tolongoina. Ny alin’ny 2 aogositra lasa teo, nanafika in-droa nisesy tamina tanàna roa tany amin’ny faritra avaratr’Ikongo ireo jiolahy ka fivarotana miisa efatra no vaky. Raim-pianakaviana roa no naratra mafy ary ny iray amin’ireo voatifitra ka voatery naterina teny amin’ny toeram-pitsaboana any Tambohobe Fianarantsoa. Taorian’io fanafihana io no nidina teny an-toerana ny polisy ary raikitra ny fanarahan-dia. Jiolahy enina no voasambotry ny polisy ary efa notanana am-ponja vonjimaika.

Miasa ny polisy…

Tovolahy iray, voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny boriborintany fahefatra, ny alahady 26 aogositra lasa teo noho ny resaka fanendahana teny amin’ny faritra Manarintsoa Isotry. Maro ireo fitarainana voaray avy amin’ny mponina niharan’ny fanendahana teny amin’iny faritra iny raha sendra mandeha hariva eny an-toerana. Tamin’ity indray mitoraka ity, vehivavy lehibe iray izay efa voahendaka teo Manarintsoa Isotry ,vao herinandro vitsy lasa izay no nifanena tamin’ilay tovolahy nanendaka azy indray, ny alahady teo tokony ho tamin’ny 10 ora alina. “Narahiny ny lalana nalehany ka hitany fa niditra tao amina toeram-pandihizana iray ity mpanendaka. Niantso polisy avy hatrany izy ka noraisim-potsiny ilay tovolahy nanendaka azy. Rehefa nosavaina izy io, nahitana antsy lava iray teny aminy. Nandritra ny fanadihadiana no nahafantarana fa mpanendaka eny amin’iny faritra Manarintsoa iny izy, manomboka amin’ny 8 ora alina ka hatramin’ny 1 ora maraina izy no manao io asa ratsy io ary antsy lava no fitaovana ampiasainy”, hoy ny polisy. Nilaza ihany koa izy fa finday no tena alainy, efa miisa dimy ny finday efa azony tamina olona samihafa. Natolotra ny fampanoavana omaly ny raharaha.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Filière bovine: campagne de vaccination contre le tétanos

Une campagne de vaccination contre le tétanos est lancée dans la région Sofia pour préserver le cheptel bovin.

Après que le tétanos ait fait des ravages sur les bovidés dans la région Sofia, une campagne de vaccination  contre cette maladie vient d’être lancée dans la commune d’Antonibe, le 21 août dernier. A ce sujet, le Fonds de l’élevage (FEL) a mis en place un bureau afin que les techniciens du ministère de l’Agriculture et de l’élevage puissent travailler avec les 15 fokontany de la commune d’Antonibe.

En effet, en mars 2016 dans le district d’Analalava, 80 bœufs ont succombé en l’espace de trois mois. Bien que la situation ait été maîtrisée après ce phénomène, le tétanos persiste dans la région Sofia. Raison pour laquelle le ministère de tutelle mène cette campagne de vaccination actuellement.

Par ailleurs, deux abattoirs suivant les normes ont également été construits  dans cette partie nord de l’île, notamment dans le district d’Analalava et de Befandriana nord. Et toujours dans l’optique de redresser l’élevage bovin et d’améliorer les races des bovidés dans la Sofia, un projet d’insémination artificielle est également sur les rails.

Une richesse en péril

La région Sofia compte environ 870 000 têtes de zébu. En effet, 65% du cheptel bovin dans le pays est concentré dans les parties sud (Province de Tuléar), ouest (Bongolava et Menabe) et moyen-ouest (Sofia). Mais, depuis maintenant quelques années, ces régions rencontrent d’importantes difficultés  relatives à l’élevage bovin. Outre les vols de zébus, les épidémies (tétanos, tuberculose, fièvre aphteuse…) menacent sérieusement le cheptel.

Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture et de l’élevage, le nombre total de zébus à Madagascar est estimé à environ 9.800.000 têtes, avec un taux de croissance annuelle de 0,8%, c’est-à-dire, près de 700.000 têtes par an. Mais le nombre de  cheptels bovins dans le pays tend à régresser, à cause des vols de bœufs, des problèmes d’alimentation, de protection sanitaire, de commercialisation et d’exportation.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Sambo Lumina: mampiaka-peo ny fianakavin’ireo voafonja

Taitra ny fianakavian’ireo mpiasa madinika miisa 12 mirahalahy ao amin’ilay sambo Lumina nahita an-gazety, fa navotsotra ilay sambo Lumina, tratra nitondra andramena miisa 341 ary efa miriaria any ny tompony. Nampiaka-peo izy ireo ary nampiantso mpanao gazety, ny alahady teo tao Toamasina.

Nambaran’ny fianakavian’ireo 12 mirahalahy, mpiasa madinika tao amin’ny sambo Lumina, fa “voatazona efa ho18 volana any Tsiafahy Antananarivo ny zanakay, nefa tsy mbola voatsara hatramin’izao. Inefatra nohavaozina ny fitazonana azy ireo vonjy maika any am- ponja. Nohazonina valo volana, niampy enim-bolana, niampy efa-bolana ary niampy 30 volana avy hatrany indray amin’izao fotoana izao. Ireo mpivady tompon’ny sambo sady mpanome baiko ny mpiasa madinika anefa tsy ampy telo volana, efa navotsotra ary miriaria eny rehetra eny”.

Tsy ho toy ny praiminisitra teo aloha

Nohamafisin’ny fiankaviana koa fa tsy nitana ny teny nomeny ny praiminisitra teo aloha, i Mahafaly Solonandrasana, nilaza fa “tsy handefitra amin’izay minia manodinkodina ny harem-pirenena, fa tsy maintsy ho sazina izay tratra, indrindra ny atidoha mikotrika azy. Antenainay fa tsy ho toy ny teo aloha no hodimbiasan’ny Praiminisitra ankehitriny,i Ntsay Christian, hijery akaiky, tsy misy kolikoly ity raharaha ity. Nambaran’izy ireo fa nanomboka ny 17 febroary 2017 ity raharaha ity ary nakatona ny 23 jona ny antontan-taratasy fanadihadiana rehetra.

Sahirana tanteraka

Nilaza ny vadin’ny iray amin’izy 12 mirahalahy, fa sahirana tanteraka izy ireo amin’izao fotoana izao. Efa tsy afaka mampiana-janaka intsony izy sady tsy mahaloa ny hofantrano. Lany hikarakarana sakafon’ny vadiny voafonja ny vola kely azony. Tsy mahazo fitsaboana sahaza ihany koa izy 12 mirahalahy. Manao antso avo ny fitondram-panjakana ny fianakaviany, notronin’ny sefo fokontany, hampitsaharana ny fanaovana kely tsy mba mamindro ary ny hitsarana haingana azy 12 mirahalahy.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Mécanisation agricole: le CFFAMMA redynamisé

Le secteur agricole à Madagascar, malgré son fort potentiel, reste encore caractérisé par le faible niveau d’équipements adéquats et performants. Sur ce point, le ministère de l’Agriculture et de l’élevage compte redynamiser le Centre de fabrication, de formation et d’application du machinisme et de la mécanisation agricole (CFFAM MA) pour renforcer la mécanisation agricole en milieu rural.

C’est dans ce cadre qu’un forum, portant sur le thème « Rôle de la mécanisation agricole dans le développement durable et la transformation de l’agriculture malgache », a été organisé dans la ville d’Antsirabe du 16 au 18 août dernier.

Instaurer la normalisation et la standardisation de la fabrication des petits matériels agricoles, par le biais des conférences organisées avec les artisans locaux,  puis renforcer les liens entre les acteurs de la mécanisation agricole, tels sont les objectifs de cette rencontre.

Ce forum a donc permis aux artisans et aux producteurs de définir des normes sur la dimension, la référence, la forme des instruments, sarcloir, herse, charrue vanneuse…

Par la même occasion, 39 étudiants du centre CFFAMMA ont reçu leur diplôme de technicien supérieur en machinisme agricole. Par ailleurs, 24 jeunes ont été certifiés en mécanisme agricole.

Riana R.

News Mada0 partages

Analalava Sofia: vaksiny hiadiana amin’ny tetanosy amin’ny biby

Maromaro ny hetsika hanohanana ny lafiny fambolena sy ny fiompiana any amin’ny faritra Sofia. Natomboka ny 21 aogositra teo, tany amin’ny kaominina Antonibe, distrika Analalava, faritra Sofia, ny hetsika vaksiny hiadiana amin’ny tetanosy ho an’ny biby fiompy. Misahana ny fanatanterahana azy ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana (Minae) ary maimaimpoana ho an’ny mpiompy. Ahafahana manatona akaiky kokoa ny tantsaha, nanangana birao manokana any amin’ny kaominina Antonibe, ahitana fokontany miisa 15, ny minisitera Minae, hiasan’ny teknisiana hanohana azy ireo, avy amin’ny Tahirim-bola ho an’ny fiompiana (FEL).

Hisy toerana famonoan’omby roa koa hatsangana any amin’ny faritra Sofia, any amin’ny distrikan’Analalava sy Befandriana Avaratra. Marihina fa tsy tsara loatra ny karazan’omby any amin’iny faritra iny, hampiasa fampanarahana omby tsy voajanahary ny minisitera hanatsarana azy.

Miisa 83.000 ny mpahazo tombontsoa

Manampy ireo, hizarana zanaka akoho lahy miisa 20.000 ny fikambanam-behivavy any Sofia, ka efa nahazo 5.000 ny any Analalava sy Antsohihy. Amin’ny fambolena, nizara masomboly vary milanja 45 taonina ny Minae, nandritra ny taom-pambolena 2017-2018 teo tany Sofia. Namatsy zezi-bazaha 40 taonina (NPK sy urée) ihany koa hanaovana voly avotra. Miisa fito ny fotodrafitrasa tohodrano narenina hanitarana ny tany azo volena.

Ankoatra izany, maro ny fandaharanasa manohana ny tantsaha any amin’iny faritra iny. Efa ho 10 taona izao ny Prosperer, mampiroborobo ny seha-pihariana samihafa, toy ny katsaka, ny tantely, ny fanodinana ny voankazo, ny voanjo, ny taozavatra, ny lavanila, sns. Manohana amin’ny lafiny teknika sy ny vola. Natao ny 24-26 aogositra teo ny foara Ankolagny, tohanan’ny Propserer. Manodidina ny 83.000 ny tantsaha nahazo tombontsoa aminy, nivoatra amin’ny lafim-piainany.

Njaka A.

News Mada0 partages

Ratsimivony Jean-Claude: « Homena vahana ny tanora… »

« Ilaina ny fampivoarana ny toekarena sy ny fandraharahana eto amintsika, indrindra fa ho an’ny tanora. Anisan’ny fanamby sy fotokevitra ijoroanay ny fanomezana vahana azy ireo.  Tafiditra ao anatin’izany ny fanofanana azy ireny », hoy Ratsimivony Jean-Claude, omaly tetsy Antsakaviro. Anisan’ny laharam-pahamehan’izy ireo ary tafiditra anaty vina ny momba izany. Eo, ohatra, ny hetsika sy fiaraha-miasa amin’ireo oniversite miankina na tsia amin’ny fanjakana ho amin’ny fanofanana tanora handraharaha. Manampy izany ny tokony hampiharana ny vokatry ny fikarohana eny amin’ny ambaratonga ambony ary iarahana miasa amin’ny BIT izany.  « Entanina ny  tanora ary hapetraka mba hanana tetikasa ho lasa mpamorona asa fa tsy ho mpitady asa hatrany, toy  ny mahazatra. Dingana ahatongavana amin’izany ny fanofanana sy ny fahaiza-mitantana orinasa », hoy ihany izy.

Tsiahivina fa notanterahina tamin’io fotoana io ny fametraham-pialan’ny filohan’ny Fivondronan’ny mpandraharaha malagasy, Rajaonary Erick, noho izy kandidà filoham-pirenena. Filoha miara-mitantana kosa, manomboka izao, ny eo anivon’ity vondron’ny mpandraharaha ity ary mitarika izany Ratsimivony Jean-Claude.

Synèse  R.    

News Mada0 partages

AGENCE IMMOBILIERE : Gas’Immo dans l’air du temps 

Depuis des années, Gas’Immo, en tant qu’agence Immobilière malgache, a su asseoir sa notoriété à Madagascar. D’après Frankiass Rakotobe, une des cogérantes de l’agence, Gas’Immo se différencie des autres par, « Sa qualité de service basée sur la clarté des informations nécessaires à la prise de décision d’un client, son approche en négociation entre acheteur et vendeur, son respect de l’éthique…Des points qui font de Gas’Immo un des leaders de la profession».

* Quels sont vos conseils pour bien choisir son agence immobilière?

-Frankiass Rakotobe : le choix d’une agence immobilière doit être basé sur plusieurs références.  Entre autres, une agence digne de ce nom doit disposer d’un formulaire de recherche contenant en quelque sorte les critères de choix des clients et de respecter dans ce sens leur préférence. Une agence professionnelle propose également des offres de biens correspondant aux demandes aussi bien en termes de proximité, de coût et de service…Pour dire qu’il convient d’avoir une connaissance approfondie du marché, notamment les cours en vigueur. Sans tous ces critères déterminants, la confiance immobilière entre l’agence, les vendeurs et les acheteurs aurait du mal à s’établir.

* L’expérience professionnelle de plusieurs années dans le secteur compte pour devenir cogérante de Gas’Immo, comme dans votre cas…

– Sans conteste, des connaissances spécifiques et étendues du métier d’agent immobilier comptent énormément. Mon expérience personnelle auprès de plusieurs agences immobilières de la capitale a apporté un plus à Gas’Immo. On offre une formation continue relative à l’évolution du marché à nos agents commerciaux, à savoir les prospecteurs et négociateurs.

* Comment voyez-vous l’avenir de l’agence immobilière à Madagascar ?

– L’avenir de l’agence immobilière sera meilleur si la recrudescence du secteur informel est maîtrisée. Car en ce moment, force est de constater que n’importe qui sans expérience en la matière prétend au titre d’agent immobilier.

*Et cela nuit à la crédibilité des vrais professionnels…

-Les agissements anticoncurrentiels du secteur informel ternissent l’image des agences opérant dans le formel. La clientèle est devenue méfiante face à l’explosion des transactions frauduleuses  comme des faux papiers ou des faux  propriétaires…

*Les mots de la fin 

-Au vu de la recrudescence de la corruption et de l’usurpation de tout genre concernant la  vente de terrains qui sévit partout à Madagascar actuellement, nous remercions l’administration compétente de se pencher encore un peu plus sur ce fléau. Nous conseillons à toute personne désireuse d’acheter ou de louer un terrain ou une maison de s’adresser directement à une Agence immobilière. Enfin, nous remercions notre aimable clientèle pour sa confiance qu’elle accorde à notre agence. Et nous restons également à l’entière disposition de nos éventuels clients.

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: « Kandidà matahotra an’Andriamanitra fidina », hoy ny FFKM

Nametraka mason-tsivana. Namoaka fanambarana ny eo anivon’ny FFKM, ny 19 aogositra lasa teo. Nahazo hafatra avokoa ny rehetra amin’izao hiatrehantsika fifidianana filoham-pirenena izao. 

« Mampirisika ny vahoaka handeha hifidy amin’ny fifidianana izahay ary hahay hifidy ny kandidà hametrahana fitokisana hitondra ny tany sy ny fanjakana. Mahaiza mifidy mba tsy hanenenana any aoriana », hoy izy ireo. Notanisain’izy ireo amin’izany ny tokony hofidina. Olona matahotra an’Andriamanitra Ray sy Zanaka ary Fanahy Masina. Hita fa vonona hanompo ny vahoaka sy ny firenena. Efa hita fa afaka hahavita zavatra hanangana ny firenena. Olon’ny fisokafana, hanaiky hiara-kiasa amin’ny ankolafin-kery samihafa ary mendrika eo amin’ny fitondran-tenany sy ny fijoroany amin’ny fahamarinana. Nentanin’ny  FFKM manokana ny kristianina fa adidy ny mifidy. “Vitao ny adidinao. Manentana antsika ho amin’izany. Mitafia fahavononana. Sahia mandray andraikitra eo amin’ny manandrify antsika avy, indrindra eo amin’ny fitandroana ny fahamarinana amin’ny fifidianana”, hoy ihany ny fiangonana.

Fahamarinana… Tsy hiteraka krizy intsony

Nanao antso avo amin’ny governemanta sy ny Ceni koa ny FFKM mba hanamarina ny lisi-pifidianana. “Aoka ianareo hitandro ny fitantanana ny fifidianana, indrindra ny fanajana ny safidim-bahoaka , tsy hiteraka olana na  krizy intsony”, hoy ireto raiamandrenim-piangonana  ireto.  Nahazo ny hafatra koa ny HCC mba hitandro ny fahamarinana ary nankaherezin’ny FFKM izy ireo tsy ho solafaka mamindra na ho kenda mitsako.

Araka izany, mazava ny hafatra sy ny fanambaran’ny fiangonana ho an’ny rehetra.  Anjaran’ny rehetra ny mandinika sy mandray izany ary maka fanapahan-kevitra manoloana  izao kihon-dalan’ny firenena izao.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina tany Soavinandriana: “Asa avy hatrany ny antsika fa tsy kabary…”

Namafa ny dian’ny HVM tany Itasy ny avy  amin’ny  IEM. Nijery ifotony ny fandrosoan’ny asa fanamboarana ny kianjan-dry masera ao Soavinandriana Itasy ny mpanorina ny IEM, Rajoelina, omaly. Efa am-perinasa tanteraka amin’izao fotoana izao ireo fitaovana toy ny « bulls » sy ny « compacteurs » ka hotokanana tsy ho ela izany. Hiditra amin’ny asa fanitarana ny fiangonana FJKM ao an-toerana indray ny teknisiana miaraka amin’ireto fitaovana ireto raha vao vita izany kianja izany. « Asa avy hatrany ny antsika fa tsy kabary », hoy ny kandidà laharana faha-13, Rajoelina tamin’izany. Tsiahivina fa nangataka ny hanaovana kianja manara-penitra ny teo anivon’ny sekoly tamin’ny fandalovan’ny filohan’ny Tetezamita tany an-toerana, ny volana avrily lasa teo. Nivaly izany izao ary efa mizotra ny asa.

Navoitran’ny kandidà Rajoelina tamin’ny  vahoaka fa maro ireo kandida mpifaninana, saingy tokana ihany ny tanora tia tanindrazana sy manana vina hampandrosoana ny firenena. “Hany nahavita nitantana ny firenena tsy nahazo famatsiam-bola ary tsy nila nandohalika tamin’ireo vahiny isika. Nahavita nampiakatra 10% isan-taona ny karaman’ny mpiasam-panjakana. Nanao kianja sy hopitaly manara-penitra maro manerana ny Nosy”, hoy izy.

Maro mpanohana ny kandidà Rajoelina

Notsiahiviny avy eo fa maro ireo manohana azy. Anisan’izany ny kandida laharana faharoa tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013 : Robinson Jean Louis. Ny fahatelo, Andrianainarivelo Hajo, ny laharana fahadimy, amin’ny alalan’ny Jly Camille Albert Vital ary ny Antoko Maitso miaraka amin’i Georget Alexandre. « Isika efa vonona tanteraka, na ara-tsaina na ara-batana na aram-panahy », hoy ihany izy. Niantso ny vahoakan’i Soavinandriana Itasy koa ny tenany mba hanamarina ny anaran’izy ireo ao amin’ny lisi-pifidianana. « Aoka mba tsy hanaiky ianareo raha misy mitady hamilivily ny safidinareo », hoy ny kandidà laharana faha-13. Nialoha izany notanisain’ireo nandahan-teny ny zava-bitan’ny filohan’ny Tetezamita. Anisan’izany ny lalana RN43 mampitohy an’i Soavinandriana sy i Faratsiho, ny biraon’ny kaominina, ny “abattoir” ary ny « maison des élus », ampiasain’ny kaomisarian’ny polisy amin’izao fotoana izao.

Vahaolana ny IEM

Etsy andaniny, nitondra ny hetahetany sy ny olany ny solontenan’ny sokajin’olona samihafa.  Anisan’izany  ny haratsian’ny lalana, ny fahasimban’ny tohodrano, ny tsy fisian’ny masom-boly, ny olan’ny mpampianatra tsy voaray ho mpasam-panjakana, ny tsy fisian’ny trano fianarana sy ny fampitaovana. Manampy ireo ny tsy fandriam-pahalemana ary indrindra ny fahamaroan’ireo tanora tsy an’asa. Namaly izany ny kandidà Rajoelina ka nilaza fa efa voafaritra ao anatin’ny IEM  ny vahaolana hampandrosoana ao anatin’ny fotoana fohy ny firenena.

Synèse R.

News Mada0 partages

Clément Jaona: « Tsy azo antoka ny lisi-pifidianana »

« Manentana antsika rehetra manana olona tohanana amin’ny fifidianana, indrindra  fa ny kandidà, fa tsy azo antoka ny lisi-pifidianana raha ny zavatra notenenin’ny filoha lefitry ny Ceni momba ny anarana miverimberina amin’ny lisi-pifidianana no tenenina. »      

Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, i Clément Jaona, ny faran’ny herinandro teo, momba ny fisian’ny ahiahy ny amin’ny lisitry ny mpifidy amin’izao fotoana izao. Raha nahita isika, tao anatin’ny tapa-bolana izay: nanazava ny filoha lefitry ny Ceni, raha namory ny firaisamonina sivily, fa misy eo amin’ny 520 000, hono, ny anarana miverimberina ao amin’ny lisitry ny mpifidy.

Ny fiverimberenan’ny kara-panondro, hono, ary ny fitoviana anarana no nisy tamin’izany. Nilaza indray izy avy eo hoe nanao fanamarinana anatiny, hono, ry zareo, ka mbola nisy 4 000 indray ny anarana miverimberina. Kara-panondro mitovy, hono, ny betsaka amin’io anarana miverimberina io, araka ny nambaran’ity mpahay lalàna ity.

Tokony hanome fanazavana hentitra amin’ny vahoaka sy amin’ny kandidà ny Ceni hoe: inona marina ny « logiciel » ampiasain-dry zareo amin’ny lisi-pifidianana? « Tena tsy azo antoka ny lisi-pifidianana, raha ny zavatra nolazain’ny filoha lefitry ny Ceni », hoy izy.

Nanazava ny amin’izany ny RFI, araka ny nambarany ihany, fa handefa manampahaizana manokana iraisam-pirenena. Efa mety tonga aty amin’izao fotoana izao, angamba, ny avy amin’ny Fikambanana iraisam-pirenena frankofonia (OIF).

R. Nd.

News Mada0 partages

Taxibe: hampitombo seho an-tanindrazana Rajery

Rajery, andrarezin’ny mozika malagasy. Nitety faritra maro tany ivelany ary mbola hanohy izany hatrany… Hahazo ny anjarany ihany koa ny eto Madagasikara, raha ny fanazavany omaly.

« Saika tany ivelany hatrany ny nahitana anay nanao fampisehoana sy hanao fampisehoana. Noho izany, hampitomboina ny seho eto an-tanindrazana », hoy Rajery, omaly. Anisan’ny tafiditra ao anatin’izany ny hotontosaina etsy amin’ny Taxibe Antanimena, ny 1 septambra izao. Nambarany tamin’izany fa ireo seho nataony tany ivelany no nohatsaraina, hatolotra ho an’izay ho tonga eny an-toerana amin’io fotoana io. Anisan’ny hanamarika ity alina ity ihany koa ny fiakaran’i Moina (Domoina) ny sehatra. Hanao hira iray izy raha ny fanazavan-dRajery hatrany.

Ho fanohizana ny fomba fiasan’ny tarika Rajery hatramin’izay, hisy hatrany ny fihaonana amin’ireo mpanakanto eo amin’ilay toerana hanaovana ny seho. Harahina fifanakalozana sy fanampiana ary fanofanana ireo mpanakanto zandry izany, araka ny nohazavain-dRajery hatrany.

Nanteriny hatrany fa tokony, raha te haharitra sy hivelona amin’ny zavakanto, mila mianatra hatrany ny mpanakanto. « Raha eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena manokana, tsy mora ny mandresy lahatra ny vahiny raha tsy mahafehy zavatra maro ianao », hoy izy. Nomarihiny anefa fa tsy teren’ny vazaha raha manao zavatra fa tsy maintsy manasongadina ny an’ny tena. Tsy mora ny fampiarahana ireo, raha ny fanazavany tetsy amin’ny Taxibe Antanimena omaly.

Fantatra fa tsy hisy ny “Festival Angaredona” amin’ity taona ity.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Ortana: hijery foara ireo mpanao tsidi-bohitra an-tongotra

Andro asabotsy ny tsidi-bohitra an-tongotra, karakarain’ny Ofisim-paritry ny fizahantany eto Analamanga, indroa isam-bolana. Hiavaka kosa ny andiany manaraka, hotanterahina rahampitso alarobia. Hahazo tombony manokana ireo handray anjara amin’izany, noho ny fahamaroan’ny zavatra mahaliana ho hita any.

Hihazo an’Alarobia Ambatomanga ny mpanao tsidi-bohitra. Araka izany, mifanojo indrindra amin’ny andron’ny tsena io rahampitso io. Tsy izay ihany anefa, satria tsy tsena, toy ny mahazatra fotsiny, fa foara na tsenabe mihitsy io. Tsy fahita aty an-dRenivohitra izany, ary na efa nisy aza, samy hafa ny zava-misy mandritra ny foara any ambanivohitra any sy ny aty an-tanàn-dehibe.

Ankoatra ny fahitana ny fiainan’ny mponina sy ny manodidina an’Ambatomanga izany foara izany, hampahafantatra ny fahaizan’ny mponina asa tanana ihany koa ity fitsidihana rahampitso ity. Anisan’izany ireo mpanenona ao amin’ny tanànan’Antanetibe. Eo koa ny mpanefy ao Andraodo.

Tsy hohadinoina, toy ny mahazatra, ny miakatra eny amin’ilay vatobe, manan-tantara, mampiavaka an’Ambatomanga. Raha tsiahivina, eo amin’ity toerana ity ny vavahadin’Imerina, izany hoe, tsy maintsy nandalo teo ny vahiny rehetra niditra avy any atsinanan’ny Nosy, raha niakatra teto afovoan-tany. Marihina fa efa manana mpitarika mpizahatany ny any an-toerana ary izy ireo no hizara ny harena ara-tantara sy ara-kolontsaina ary ireo vakoka samihafa ananan’ity Alarobia Ambatomanga ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

I Botozaza Pierrot: « Tsy nirotsaka aho… »

« Tsy nirotsaka aho ary hangina manoloana ny fanehoan-kevitra politika. Hiverina amin’ny

fanaovana asa sosialim-bahoaka efa nahazatra hatramin’ izay aho”, hoy ny filohan’ny fikambanana Zanak’ambanivolo  (Zami), i Botozaza Pierrot, tao Toamasina, ny faran’ny  herinandro  teo. Na izany aza, natsidiny sahady fa vonona hametraka fiaraha-miasa amin’ny filoha voafidim-bahoaka eo izy ireo mba hanamora ny fanaovana asa sosialy ho an’ny vahoaka. Anisan’ny ezaka ataon’ny fikambanana tarihin’ity praiminisitra lefitra teo aloha ity ny hanomezan-danja ny tantsaha sy ny fiarovana manoloana ny tsy fandriampahalemana ary ny fanampiana amin’ny masomboly. “Ho ampy sakafo ny Malagasy. Masoandron’ny tantsaha ny Zami ary samy manana ny ambanivolony avokoa isika rehetra ireo ka hojerentsika miaraka izany”, hoy izy. Etsy andaniny, nohamafisiny fa tsy tongatonga ho azy ny datin’ andro 25 aogositra nanaovana ny valandresaka teto Toamasina, nifanindran-dalana tamin’ny hetsikanataon’ny antoko sasany tao Antananarivo. “Tokony hiteny ho azy ho an’ ireo nametra-panontaniana momba ny hevitro amin’ ilay antoko lazainy izany« , hoy ity olona akaikin-dRavalomanana ity. Tonga marobe nanotrona izany ny tanora, ny raiamandreny, ny vehivavy, ny mpitondra fanjakana ankehitriny sy ny teo aloha.

Sajo

News Mada0 partages

Songadina an-tsary: ny kandidà Rajoelina Andry tany Soavinandriana

Mbola teny an-dalana, efa maro ireo vahoaka nitsena ny kandidà.

Nifarombahana ny fandraisan-tanana azy.

Feno hipoka ny kianja, tonga nanatrika ny vina IEM ny vahoaka.

Nitondra vahaolana teny ifotony ny kandidà laharana faha-13

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy kapoaka ahontsana akory !

Miisa 36 ireo kandida ho filoham-pirenena. Efa mitovy amin’ny mahazo ny lisi-pifidianana nanomboka tamin’ny 15 mey lasa teo iny. Ny tian-kambara dia hoe : tsy azo ovaina intsony.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Nadine Ramaroson Ny tsiambaratelon’ny nahafatesany

Fito taona katroka anio talata 28 aogositra no nahafaty ny minisitry ny mponina tamin’ny tetezamita Nadine Ramaroson, noho ny loza an-dranomasina raha avy niatrika fety tany Sainte Marie nihazo an’i Soanierana Ivongo ny 28 aogositra 2011.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMiezaka manadio ireo mpomba azy

Mihetsiketsika mafy ny filohan`ny tetezamita teo aloha amin`ny fitsidiham-paritra hisehosehoana. Miha akaiky tokoa ny datim-pifidianana filoham-pirenana.

 Na iza faly na iza tsy faly, mpanongam-panjakana i Andry Rajoelina, nanapotika ny firenena, nampahantra ny Malagasy. Na nanangan-javatra, toy ny hopitaly manara-penitra, izay tsy zakan`ny madinika ny sarany … dia tsy azo adinoina velively fa nanangana fahavalom-bahoaka ny tenany noho ny fitaovam-piadiana mitobaka eto an-toerana ary tsy voafehy intsony. Manjaka tokoa mantsy ny fanafihana mitam-piadiana mahery vaika, ny fakàna an-keriny hatramin’ny tetezamita mitohy ankehitriny. Manampy trotraka ireo manampahefana milalao kolikoly avo lenta.  Raha araka ny tarehimarika navoakan`ny “Transparency International”, ny fitondrana tetezamita no nampidangana ny tahan’ny kolikoly satria avy any amin`ny laharana faha-99 i Madagasikara no nitontongana any amin`ny laharana faha-127 avy hatrany. Na hihazakazaka haka fom-bahoaka etsy sy eroa hireharehana i Andry Rajoelina sy ny ekipany mba hanadiovana ny zava-bitany sy takaitra napetrany teto amin`ny firenena dia tompon’andraikitra voalohany amin`ny fampianarana ny olona hidina an-dalambe, indrindra handroba sy handoro ny fananan`ny hafa. Amin`izao fotoana izao, feno olona very asa noho ny sotasota nampanaoviny tamin`ny orinasa maro nikatona izay nampiasa olona an`arivony maro. Ary dia nibodo teo amin`ny fitondrana tetezamita izy nandritra ny dimy taona na dia enim-bolana hatramin`ny roa taona aza no fetra. Tsy ilaina intsony angamba ny mampatsiahy fa nijanona tampoka ny fampandrosoana izay nihazakazaka mafy nandritra ny fito taona vao nigadona fotsiny ny taona 2009 izay nidiran`ny tetezamitan-dRajoelina an-tsehatra. Trotraka sy resin`ny fahantrana tanteraka ny vahoaka ankehitriny noho ny krizy ary tsy mora no manarina firenena ao aorian`ny fanongam-panjakana. Te hampiseho sary tsara amin`ny Malagasy i Andry Rajoelina sy ny ekipany. Ny herinandro lasa teo, sesilany ny fanambarana ataon`ireo antoko milaza fa manohana an`i Andry Rajoelina sy ny IEM toy ny Maitso tarihin`i Alexandre Georget, antoko Liaraike, an`i Soja Jean André na Kaleta, …

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andriamparany Radavidson« Aoka ny mpitondra ho azo fehezina ! »

Tsy mbola fotoana filazana praograma izao, hoy ny kandida ho filoham-pirenena natolotry ny antoko politika FFF, Andriamparany Radavidson, tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina omaly.

 Ny azoko lazaina, hoy izy, dia ny zavatra folo tsy hataoko mihitsy rehefa tonga eo amin’ny fitondrana. Anisan’izany ny fanitsakitsahana lalàm-panorenana, ny fanaovana tsinontsinona ny zon’ny olom-pirenena, ny fakana tanin’olona, ny fanampenam-bava ... Aoka aloha ny mpitondra, mba ho azo fehezina. Izay fifamatorana amin’ny vahoaka izay no ilaina mialoha ny zavatra rehetra, hoy izy. Ekena fa mila fanorenana ifotony ny firenena saingy aleo aorian’ny fifidianana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana amboletraTokony hihetsika ny mpahay lalàna

Namoaka fanambarana omaly ry zareo avy eo anivon’ny antoko “Faneva de Madagascar pour le Développement et la Démocratie (FMDD)”

 fa tsy tokony hipetra-potsiny fa ho mailo manoloana ny zava-misy ankehitriny ny vahoaka Malagasy, indrindra, ireo mpahay lalàna. Raha tsiahivina, hoy ny filohan’ity antoko politika ity, Rafanomezantsoa Rochel, dia ny fialan’ny filoham-pirenena ankehitriny no notakiana teny amin’ny 13 mey. Tsy izay anefa no nitranga fa ny governemanta indray no nisolo. Niteny ihany izahay ny farany satria hita ho tena amboletra loatra ilay fifidianana. Miantso ny kandida tia tanindrazana mba hivondrona hanao izay hanemorana io fifidianana io. Miantso ny mpahay lalàna rehetra ihany koa mba handray ny andraikiny, hoy hatrany ity filoha ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Haingo RasolofonjoaTsy tongatonga ho azy io “N°1” io

Lohalaharana ny kandida Haingo Rasolofonjoa ao amin’ny biletà tokana. Kandida anisan’ny tanora ary mpikambana tao amin’ny AREMA.

 Tsy tongatonga ho azy ny nahazoany laharana voalohany fa misy antony, hoy izy. Lohalaharana ihany koa amin’ireo kandida avy eto avoan-tany, dia Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina ary i Hery Rajaonarimampianina ao anatin’izay biletà tokana izay. Nilatsaka amin’ny anaran’ny antoko Avotra ho an’ny Firenena, izay tao anatin’ny AREMA ihany koa. Ambarany fa mahenika ny Distrika 119 manerana ny Nosy ny antoko nanolotra azy. Manamafy ny tenany fa vonona hitandro ny fandriampahalemana sy hanarina ny toeraken’i Madagasikara. Milaza ho vonona hatrany hampandroso ny firenena Malagasy izy, ary hanolotra ny programan’asany tsy ho ela. Tsara ny mampahatsiahy fa tanora anisan’ny namiratra amin’ny fandraharahana izy izay efa nanovo fahalalana tany Frantsa sy Etazonia. Manantena ny hitazona ny laharana voalohany hatrany amin’ny fifidianana filoha, ka tsy hijanona ho filaharana ao anaty biletà tokana ihany io fa hatrany anaty voka-pifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida maromaro hamondron-keryHitaky fanemorana ny fifidianana…

Ny 7 novambara 2018 no daty voafaritry ny lalàna hanatanterahana ny fifidianana filoha ary efa samy manana ny laharany ao anatin’ny biletà tokana avokoa ireo kandida.

 Misy amin’izao ireo kandida re fa manomboka mamondron-kery ary mikendry ny hanemorana ny fifidianana aloha. Maromaro rahateo ireo vao nanatitra dosie, dia efa naneho ny ahiahiny sy ny tsy fankasitrahany loatra ny fomba fanatanterahana ny fifidianana noho ny fahitany ny lesoka maro toy ny lalàmpanorenana. Anisan’ny  efa nitondra fanakianana ny kandida Joseph Martin Randriamampionona na Dadafara, Jean Omer Beriziky, ny avy amin’ny antoko Arema tarihin’ny amiraly Didier Ratsiraka. Hamondro-kery hitaky ny fanemorana fifidianana ve izy ireo sa mba samy milaza ny heviny fotsiny ? Re ihany koa mantsy fa mahatsapa tsy fitovian’ny herijika satria misy kandida efa nanao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana hatry ny ela. Tsy mety ary tsy ekena fa daty namboamboarina ary ny fanjakana dia natsangana tamin’ny alalan’ny fifanarahana politika. Antoko telo na efatra no nampidirina ao, hoy kosa ny fanehoan-kevitry ny kandida Arlette Ramaroson. Tsy mitombina sy tsy ara-dalàna io governemanta io, hoy izy, ka na inona na inona avoakany miaraka amin’ny CENI, dia tsy ara-dalàna raha halalinina ny fanehoan-keviny. Maninona no atao 7 novambra, kanefa ny lalàna aza milaza 23 novambra hatramin’ny 23 desambra, kanefa dia amboamboarina fotsiny ? Miantso ny kandida rehetra hiara-kikaon-doha ny tenany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

“1er tour dia vita”2001, 2006, 20…

Kandida ofisialy amin’ny fifidianana filoham-pirenena i Marc Ravalomanana.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsimon’i MadagasikaraMbola manjaka ny tsy fanjarian-tsakafo

Tonga omaly alatsinainy 27 aogositra ary nihaona tamin’ny praiminisitra Ntsay Christian teny Mahazoarivo ny talem-paritry ny fandaharan’asa iraisam-pirenena momba ny sakafo (PAM) aty Afrika atsinanana, Ramatoa Lola Castro.

 Hijery ifotony ny zava-misy eto Madagasikara eo amin’ny sehatry ny sakafo sy ny fanjariantsakafo ary hamantatra izay fiaraha-miasa tokony hatao hanatrarana ny tanjona eo amin’ny fampandnrosoana, no anton-diany. Anio no hihazo ny faritra atsimon’ny Nosy ny delegasiona tarihiny hiaraka amin’ireo mpiara-miasa aminy avy ao amin’ny sampandraharahan’ny Firenena Mikambana, ny UNICEF sy ny FAO. Fantatra fa tena mbola ambony ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo amin’iny faritra iny ka hisy ny fitsidihana tokantrano hijerena ny fiainan’ny mponina eo amin’izay lafiny izay. Hojerena mandritra io fidinana ifotony any io koa ny fomba atao hanatsarana ny tontolon’ny fiahiana ara-tsakafo, indrindra ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mitam-piadiana8 maty voatifitra sy voatsatoka antsy

Lehilahy roa mpiasan’ny orinasa fiambenana G4S no indray maty tetsy amin’ny La Gastronomie Pizza eny amin’ny By Pass omaly maraina tokony ho tamin’ny 2 ora vokatry ny fanafihan-jiolahy.

 

Notapahina ny tendany ho an’ny iray ary ny faharoa kosa dia notrobarana antsy teo amin’ny kibony. Misaron-tava ny sasany amin’ireo jiolahy ary mbola nentiny tany Andoharanofotsy ny iray tamin’ireo mpiambina hanoro ny tranon’ny mpitam-bola hanome ny « code » an’ny vata fametraham-bola. Nitsoaka izy ary teo no nokapaina antsy avy hatrany raha vao tratra. Ireo jiolahy ihany no niantso ny G4S omaly nampandre ny zava-nisy. Notsoahin’ireo mpanafika ny “DVR” mirakitra ny firaketan’ireo “camera des surveillances” hanasarotana ny fitadiavana azy ireo. Ahiana ho olona efa mpiasa sy nanana fifandraisana tamin’ny lasibatra no nahavanon-doza satria toa efa nahalala ny pitsopitsony maro. Mpivady vao erotrorerony manodidina ny 30 taona sy ny zanany vavikely tokony ho 5 taona ihany koa no hita faty tao an-tokantranon’izy ireo tao Mamoladahy Imerintsiatosika omaly vao maraina. Tsindron’antsy tamin’ny fomba feno habibiana no namonoana azy telo mianaka, hita faty niampatrampatra sy nihosin-dra teo am-pandriana. Tsy vitan’izay fa voalaza ho naolana koa ilay renim-pianakaviana. Ny zanany lahikely no avotra noho izy tsy tao an-tokantrano fa lasa nanao vakansy noho ny andro fialantsasatra, fa raha tsy izany dia mety nofofoin’ireo olon-dratsy niaraka tamin’izy telo mianaka ihany koa ny ainy. Bisikileta, vola izay mba nampirimina tao anaty vata, fahitalavitra ary solosaina no lasan’ireo olon-dratsy. Tsy nisy nahare ny zava-niseho ny rehetra, kanefa dia vavalalana ity toerana ity. Tsy mifanalavitra amin’ny tobin’ny zandary ihany koa satria sahabo ho 100m eo ny elanelana. Mety ho olona mifankafantatra amin’izy mivady no tompon’antoka ary matahotra ny hifoteran’ny rambony ka nofofoina hatramin’ny ainy. Olona 3 hafa ihany koa no hita faty tao Tanetilava, fokontany Ambohibeloma Kaominina Anjozorobe omaly. Tombanana ho vono olona koa izy ity satria nahitana diam-bala avokoa ny vatan'izy 3 lahy ireto ary tsy olona mipetraka teny amin'ny manodidina. Tsy milamina ny tany !

Toky R     

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adina ara-panatanjahantena bakaloreaTsy nomena “convocation” ireo tsy nahaloa ekôlazy

Notanterahina nanomboka omaly alatsinainy 27 aogositra ny adina ara-panatanjahantena Bakalôrea ho an’ny sokajy rehetra. Hifarana ny 7 septambra ho avy izao ny eto an-drenivohitra.

 Telo  ireo tsy afaka  niatrika mihitsy omaly tetsy Mahamasina. Ny iray nianjera tamin’ny môtô ka tsy afaka mihazakazaka, ny iray efa narary ela raha nanana olana hafa  kosa ny iray. Voatery hiatrika ny adina am-bava ny roa amin’izy ireo. Ankoatra izay, betsaka tamin’ireo mpiadina ihany koa no tsy tonga ankoatra ireo tsy nomen’ny sekoly nianarany taratasy fiantsoana. Voakasika manokana ny sekoly tsy miankina. Ho an’iretsy voalohany dia nambaran’Andriamatoa Rakotondranaivo Benja, lehiben’ny foibem-panadinana fa mbola afaka miatrika ny adina ara-panatanjahantena izy ireo saingy tsy maintsy mitondra taratasy ara-dalàna manazava ny antony tsy nahafahany omaly. Ho an’ireo tsy nomen’ny sekoly taratasy fiantsoana noho ny resaka ekôlazy… dia  manao antso amin’ireo izay nanao ilay fihetsika ity tompon’andraikitra ity mba handamina ny olana misy eo amin’ny roa tonta hahafahan’ireo mpiadina miatrika amim-pitoniana ny fanadinana. Ho an’ireo mpiadina tsy salama tampoka kosa eo am-panaovana ny adina dia nanambara ity tompon’andraikitra ity  fa efa manana dokotera afaka hiandraikitra izany izy ireo ka tsy misy hatahorana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mozika vokatry ny tanyTsy ampy ny fampahafantarana azy, hoy Rajery

Hanolotra seho miavaka etsy amin’ny Le Taxi Be Antanimena ny sabotsy 1 septambra izao ny andrarezin’ny valiha Malagasy, Rajery.

 Amin’ny maha “Show case” azy moa dia hira manodidina ny 14 isa eo no hatolony amin’io fotoana io. Ny tsikaritra, hoy Rajery, dia tsy mitombina izany Malagasy tsy tia ny azy izany. Eo amin’ny fampahafantarana ilay mozika vokatry ny tany no tsy ampy. Tsapako fa anisan’ny lesoka ho ahy manokana ny tsy fahampian’ny fampahafantarako ireny diako marobe sy mozika nentiko nitety izao tontolo izao ireny. Miha betsaka ihany anefa ireo tanora liana amin’ilay mozikan’izao tontolo izao na ny “World music”. Miha betsaka ihany koa ireo ankizy liana amin’ny Valiha, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mitohy ny tolon’ny SYFEMATsy handray anjara amin’ny BEPC

Nanao fanambarana ny SEMPAMA Nosy ny faran’ny herinandro teo fa hampiato ny tolona ho fitsinjovana ny zaza Malagasy ary hampianatra maimaimpoana ireo mpiadina hiatrika ny fanadinana BEPC amin’io herinandro ho avy io.

 Nilaza kosa ny SYFEMA (sendikan’ireo mpampianatra mpiasam-panjakana) omaly fa mitohy ny tolona. Tsy mety mantsy, hoy Ramiandrarivo Aina, filohan’ny SYFEMA raha amin’ny ora farany toy izao vao milaza ny SEMPAMA Nosy fa hiverina hampianatra. Tsy mety koa ny fanaovana amboletra ny fanadinam-panjakana toy ny mitranga amin’izao fa tena manapoizina ny zaza Malagasy. Ho an’ny fanadinana CEPE manokana dia nomarihiny fa nisy tamin’ny faritra sasany no nahatratra 54 % ireo mpiadina tsy tonga. Betsaka ihany koa ireo mpampianatra tsy nandray anjara, hoy izy fa ny “Quartier mobile” no nahetsika, ankoatra ny laza adina izay nivoaka mialoha tany amin’ny faritra sasany. Navoakan’ity filohan’ny SYFEMA ity ihany koa fa 7 ka hatramin’ny 7,5 amin’ny 20 no naoty nanafahana ireo mpiadina niatrika ny CEPE farany teo, antony nanamaro isa ireo afaka izay tena mandeha amin’ny tsy izy intsony. Miantso ny fanjakana mba hamerina ny hasin’ny fanabeazana izy ireo ka hifampiresaka sy hifandamina amin’ireo tena mpampianatra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety katita MalagasyNy Critérium U12 no handimby ny Championat U14

Nifarana ny alahady 26 aogositra teo tany Nosy-Be Hellville ny fiadiana ny ho tompondaka nasionalin’ny taranja basikety sokajy U 14 zazalahy sy zazavavy.

Handimby ny fifaninanana eo amin’ny basikety katitakely ny Critérium Analamanga U12 vavy sy lahy hotanterahina etsy amin’ny kianja ivelan’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny 29 aogositra ka hatramin’ny 02 septambra 2018 izao. Hatreto dia ekipa U12 zazavavy miisa 11 no efa nisoratra anarana handray anjara, efa mahatratra 30 kosa ny ao amin’ny sokajy U12 zazalahy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball ASIEF 2018Raikitra ny fiadiana ny amboara

Taorian’ireo lalao famaranana tenisy notontosaina tamin’ny heriny teny amin’ny kianja filalaovana tenisy eny Ankatso ka natrehan’ny filohan’ny Antenimirandoholona ka nahafantarana an’ireo tompondakan’ity taranja ity eto Analamanga toa an-dry Hanitriniony Lanto UA (Simple Dames),

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny FMFHotanterahina amin’ny 27 oktobra 2018

Efa namolavola daty hanatanterahana ny fifidianana izay ho filoha vaovao hitantana ny FMF “Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinana fako, angovo, jiroHiara-kiasa ny CUA sy ny OIF

Mitohy ary hiha-matotra hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) sy ny fikambanana iraisam-pirenen’ny Frankôfônia.

 Nisongadina izany omaly maraina, nandritra ny fihaonana teo amin’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana sy ny Ambasadaoro, solontenam-paritry ny Frankôfônia aty amin’ny Ranomasimbe Indiana, Malik Sarr, tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely. Nambaran’ity farany fa nivoitra nandritra ny fihaonana ny fankasitrahan’izy ireo ny Ben’ny tanàna noho ny fandraisana mendrika ireo Ben’ny tanàna avy amin’izao tontolo izao miisa 160 farany teo, izany dia amin’ny maha filohan’ny AVCOI na ny Fikambanan’ireo tanàn-dehibe sy ireo vondrom-bahoakam-paritra, ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Ny fiaraha-miasa hotanterahina fohy ezaka araka ny nambaran’i Malik Sarr dia eo amin’ny sehatry ny fitantanana ny tanàna, ny fanodinana fako, ny angovo, ny resaka jiro, ny momba ny fandraharahana, eo koa ny fanofanana ireo vehivavy sy tanora ho amin’ny fampandrosoana,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hampidi-kizo indray ! ?

Manahoana ry Jean a ! Ahoana ny fiatrehana ny fifidianana ao e ? Mailaka ery ianareo mampiasa izato filaharana ao anaty bileta tokana izato.

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette RamarosonManohitra ny fitrandrahana tsy ifampierana

Tofoka tanteraka amin’ny tsy fetezan’ny fitantanana ny firenena Ramatoa Arlette Ramaroson, kandidà ho filohan`ny Repoblika.

 Mampalahelo ny zava-misy any Toliara noho ny fitrandrahana tsy ara-drariny ataon`ny orinasa Toliara Sands. Moa ve nisy fifanarahana mazava tamin`ny vahoaka any an-toerana, hoy izy. Araka ny lalàna iraisam-pirenena dia tokony hanontaniana ny vahoaka hoe : mety aminy ve ny fitrandrahana hatao ? Nohamafisiny fa tokony hatao ny mangarahara fa tsy tapahina avy  hatrany any amin`ny filankevitry ny minisitra. Manaraka izany, fanitsakitsahana ny zon`olombelona ny zava-mitranga. Ny lalàna dia milaza fa tsy maintsy jerena ny tombontsoa ambonìn`ny firenena. Notsindriany fa ny vahoaka no tompon`ny tany ary ny mpitondra dia tokony hanao mangarahara. Manana zo fototra ny Malagasy ary maro ireo lalàna iraisam-pirenena nosoniavina kanefa tsy misy nampiharina. Manana andraikitra tokony horaisina ny fanjakana, hoy i Arlette Ranmaroson. Araka ny nambarany dia ny governemanta Ntsay no nantenaina hitondra vahaolana sy handamina ny zava-drehetra kanefa mifanohitra an`izay ny zava-misy. Tsy tokony haka fanapahan-kevitra intsony ny fanjakana satria efa voalaza fa mikarakara fifidianana. Atsaharo daholo ireo fifanarahana rehetra afa-tsy ireo izay tena ilaina eto amin`ny firenena. Dieny izao, mila miara-miainga sy miara-mitsangana ny rehetra amin`ny fanoherana ny fitrandrahana ao Toliara ary manao antso avo amin`ireo fikambanana na ONG mba hiaraka hanohitra ny fitrandrahana satria fanitsakitsahana ny zon`olombelona sy fanapotehana Malagasy mihitsy, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Madonline0 partages

Allée des baobabs : Générer des ressources pour la population locale

Depuis des décennies, plusieurs dizaines de millier de touristes nationaux et étrangers se rendent chaque année sur la célèbre allée des baobabs, à quelques kilomètres de Morondava, dans la région Menabe, à l’Ouest de Madagascar.

L’allée des baobabs, ces arbres géants séculaires qui ont fait depuis toujours la renommée de Madagascar, a été ainsi immortalisée par des cartes postales de différentes sortes et des millions de photos individuelles diffusées à travers le monde depuis des années.

Actuellement, l’ONG Fanamby, qui travaille pour la préservation de la zone comprenant l’allée des baobabs, envisage de nouvelles possibilités de générer des ressources à partir de l’exploitation touristiques de l’allée des baobabs.

« Environ 30 000 personnes par an, visitent l’allée des baobabs alors que la majorité de la population environnante vit dans la misère, sans ressources régulières », explique un responsable au sein de l’ONG Fanamby.

« L’accès à l’allée des baobabs devrait être payant pour permettre à la population locale de tirer un revenu à partir de cet important site touristique », continue le responsable.

Quelques boutiques de produits d’artisanat et un centre d’information viennent d’être installés à proximité de l’allée des baobabs. Ces infrastructures permettront de changer progressivement la situation et les conditions de vie d’une frange de la population sur place.

« Nous avons constaté que l’affluence des visiteurs n’a pas eu de véritables impacts sur le niveau de la population environnante », conclut un membre de l’ONG Fanamby. D’où la nécessité d’une nouvelle approche.

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY TAO MAEVATANANA : Vola 250 tapitrisa ariary no takian’ireo jiolahy

Nanao fanamiana mpitandro filaminana ireto jiolahy ireto ary nitondra basy mas 36 izay natokana ho an’ny mpitandro filaminana ihany koa. Nentin’izy ireo nihazo an’ Andranomangatsiaka izay toerana nitondran’izy ireo, ireo mpiasan’ny kraoma  any Analavoribe ilay renim-pianakaviana.  Nanaiky handoa io vola io moa ny havan’ilay renim-pianakaviana hanavotana ny ain’ny havany.

Ben’ny tanàna teo aloha maty voatifitra

Mirongatra ny asan-dahalo ao amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Saika andrenesana fitifiran’ olona sy fanafihan- jiolahy hatrany any an-toerana isan’andro. Vao telo andro monja izay no nisian’ny fanafihana tamina tokantrano iray tao Antsohihibe disitrikan’i Maevatanàna izay namoizana raim-pianakavina iray, ben’ny tanàna teo aloha. Jiolahy 20 lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no niditra an-keriny tao amin’ity tokantrano ity no sady nanapoaka basy avy hatrany. Nandrahona ireo tompon-trano hamoaka vola izy ireo saingy ity farany nilaza ho tsy nisy. Teo no nahatonga ireo olon-dratsy nitifitra ilay ben’ny tanàna teo aloha tamin’ny lohany ka maty tsy tra-drano. Ny manodidina kosa anefa tsy nisy sahy nivoaka fa samy niaro ny ainy.

Taksiborosy ho any Sava voatafika

Ny alahady teo dia fiara taksiborosy “karandal” iray ihany koa no lasibatry ny mpanao fanafihana tao Maevatanàna. Fantatra fa fiarakodia ho any Sava ity tra-doza ity .Teo afovoan-tanàna mihitsy no voaroba ireto mpandeha taksiborosy ireto. Fotoana fohy taorian’izay anefa dia nirifatra nitsoaka avokoa ireo dahalo noho ny faha tongavan’ ireo mpitandro filaminana teny an-toerana. Na izany aza dia raiki-tahotra ireo mpandeha ka tsy maintsy niandry fiara maromaro vao nanohy ny lalana. Lasa sakana tsy ivoahan’ireo olona hiala sasatra izany rehetra izany. Andro vitsivitsy monja izay no nametrahan’ny Filoha ny “Bataillon Inter Armes” faharoa tao amin’ny faritra Bongolava ary tao Ihosy ny voalohany nametrahana izany. Tsy ny faritra Bongolava sy Ihosy ihany anefa no tokony hametrahana io toby io fa ny faritra rehetra eto Madagasikara ihany koa, mba hanafoanana ny asan-dahalo izay mampahory ny tontolo ambanivohitra.

Vanessa sy Juliani (stagiaire)

Ino Vaovao0 partages

IMERINTSIATOSIKA : Telo mianaka namoy ny ainy, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Porofon’izany mivaingana indray ny zava-niseho ny alahady alina izay nahafatesana mpianakavy kely tamin’ny fomba  nampihoron-koditra.  Araka ny loharanom-baovao voarainay, omaly folakandro, tamin’ireo mponina  avy any an-toerana dia tao amin’ny fokontanin’i Mamoladahy  no niseho ny tranga. 

Hatreto dia mbola tsy  voafaritra mazava ny tena zava-niseho saingy mpivady kely  mpanao “cyber” ireny, niaraka tamin’ny zanany kely dimy taona  no nindaosin’ny fahafatesana.  Nandriaka sy feno ra ny tao an-trano fonenana ary nahitana dian’antsy marobe ny vatan’izy ireo.  

Raha ny fanazavana  voaray ihany dia voalaza  fa ambony rihana ny toerana nipetrahan’ireto mpianakavy kely ireto ary  ao ambany kosa no nanaovana ny “cyber” antom-pivelomana. Ny mpiasa mpanampy azy ireo no tonga vao maraina tamin’ny dimy  ka nitolagaga  raha toa ka  tsy nisy namoha toy ny efa fanao. Nanomboka teo no nikoropaka ny teo an-tanàna.  

Nandritry ny fisavana  nataon’ny mpitandro filaminana dia solosaina miisa 2 no tsy hita. Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra mazava ny fitambaran’ireo entana very saingy mbola manohy ny  famotorana lalina  hatramin’izao. Nampiahiahy  ireo nanatri-maso  rahateo koa ny zava-nitranga satria tsy tena nahitana entana very loatra ary nilamina mihoatra ny tsy nisy inona   ny tao an-trano.  Mipetraka eto ny fanontaniana hoe” vokatry ny lonilony ve no nanesorana ny ain’ireto fianakaviana kely ireto sa fanafihan-jiolahy tokoa  ? Mbola karohina ireo nahavanon-doza. Arahina akaiky ny  tohin’ny toe-draharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIAN-JIOLAHY TENY AMIN’NY LA GASTRO BY-PASS : Mpiasa miisa roa maty ny alahady lasa teo

Mpiasa mpiambina miisa roa no nindaosin’ny fahafatesana tamin’izany noho  ny vono nahatsiravina nahazo azy ireo.  Hatramin’ny omaly maraina dia nanao  fisafoana teny amin’ny manodidina ny mpitandro filaminana ka  tsindron’antsy miampy fanakendana no voalaza fa nahafaty azy ireo. 

Hatreto aloha dia tsy voafaritra ny isan’ireo nahavanon-doza fa  ireto efa   nitsirara tamin’ny tany tsy nisy aina intsony sisa no hita. Raha ny voalazan’ny tompon’andraikitra  ao amin’ity toerana lehibe ity mahakasika izao zava-niseho izao dia  ny volabe tao anaty vata no tena nokendren’ireo mpangalatra saingy sarotra tamin’izy ireo  angamba ny nanatanteraka izany noho ny fitoeram-bola mavesatra.  Mbola manohy ny fisafoana sy ny fanadihadiana lalina  ireo mpitandro filaminana ankehitriny.

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Transfert : Faneva Ima signe au Clermont Foot 63

Pour une bonne nouvelle, le transfert de Faneva Ima Andriatsima de dimanche dernier au Clermont Foot 63 en est une.

Faneva Ima Andriatsima a signé pour Clermont Foot 63. Le capitaine emblématique des Barea n’avait plus de temps de jeu au Havre AC et ce depuis un bon bout de temps à tel point qu’on le voyait mal tenir son rang en équipe nationale.

Une saison 2017 difficile. Il en était lui-même conscient selon un de ses proches à Madagascar. Mais voilà que tout s’arrange, car s’il a décidé de quitter le Havre AC, c’est pour trouver un temps de jeu qui lui sera très certainement bénéfique lors du match contre le Sénégal où il retrouvera notamment Cheikh Ndoye avec qui il a déjà joué à l’US Créteil.

L’un comme l’autre a depuis franchi un autre palier pour connaître une saison 2017 difficile pour contraindre le Sénégalais à revenir à son ancien club le d’Angers SCO qui évolue désormais en Ligue 1 après avoir été au Birmingham City, en Angleterre.

Il reste théoriquement un mois et des poussières pour permettre à Faneva Ima de retrouver cette forme qu’il avait à Sochaux. C’est tout le mal qu’on lui souhaite, car on connaît son mental et surtout sa capacité à exhorter sa troupe au combat. C’est un leader incontesté et c’est tant mieux s’il parvient à rehausser son niveau de jeu pour tenter de déstabiliser la défense des Lions de la Téranga au sein desquels se trouve le grand défenseur de Naples, Kalidou Koulibaly.

Carolus et Dax. Comme Carolus Andriamanitsinoro, qui a lui aussi trouvé un nouveau club en Arabie Saoudite, ce serait un plus pour les Barea s’il arrive à retrouver sa forme d’antan.

Une remarque qui pourrait s’appliquer à Dax dont les dernières nouvelles ne sont pas bonnes dans la mesure où « Kaiser Chiefs » le met déjà en vente sur son site pour un montant de 150.000 dollars. Autrement dit en plus cher, car il avait proposé à Arno Philip Steenkist, le président de Fosa Juniors, la somme de 100.000 dollars pour le transfert de Dax.

Reste à savoir si depuis tout ce temps, le meneur de jeu de…Fosa s’est entraîné convenablement. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Saraha Rabeharisoa : « Les jeunes doivent avoir un esprit de compétition »

La candidate du PLD Saraha Rabeharisoa a plus d’un tour dans son sac.

Après le concours de « Dance Battle  » à Itaosy, le Parti Libéral Démocrate et Saraha Rabeharisoa ont donné rendez-vous, avant-hier, aux habitants d’Ambohimanarina. La première partie a été consacrée aux jeunes du quartier par un concours de Dance « Battle ». L’ambiance, bien que bon enfant, a fait découvrir les talents de ces jeunes de ce quartier par un affrontement de danse tropicale, le « kawitry ». Par ce concours, Saraha Rabeharisoa met en avant la compétition. Chaque jeune devra avoir un esprit de compétition pour pouvoir sortir le meilleur d’eux- mêmes et se démarquer. Nos jeunes font face à une rude compétition dans leur propre milieu, mais aussi face au reste du monde.

Même chance. Mais en contrepartie, il faut de la transparence et de l’équité pour donner la même chance à tous. Les spectateurs et les membres du jury ont exprimé leur choix de manière transparente. C’est le symbole du changement que le PLD veut instaurer en tant que libéral démocrate. Donner la chance à tous les jeunes de manière équitable pour qu’ils accèdent à leur aspiration grâce à leur efforts et non par filiation ni corruption! La deuxième partie du spectacle a été chaudement animée par le groupe Mijah et Bolo Pix. Deux jeunes talents issus de quartier défavorisé, mais qui ont su se démarquer dans le monde très compétitif de la musique.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rija Emadisson : Les « victimes » s’exposent à l’AFT

Toute une histoire en 18 photos. C’est ce que Rija Emadisson, photographe, raconte en photos à l’Alliance Française de Tanà, à l’occasion d’une expo ouverte au grand public jusqu’au 1er septembre. Si le titre, « victimes » est évocateur, les photos le sont moins. En noir et blanc, et avec une touche très artistique, on croirait presque que ce sont des tableaux de décoration. Car malgré les difficultés, les visages, les traits et les personnes photographiées semblent heureuses. Le paradoxe peut-être des Malgaches, qui savent trouver du réconfort même dans les situations les plus difficiles. Et pourtant, l’histoire est triste. Ce sont des scènes de vie dans les camps de fortune érigés après le passage des cyclones Enawo, Chedza, Fundi… des vents et des pluies qui ont rendu des centaines de personnes sans- abri, obligées de vivre dans la promiscuité totale. « Les Malgaches oublient vite » dit-il. « Voilà pourquoi j’ai voulu raconter cette histoire. Le sinistre, les secours, le bilan, l’inconscience, la quarantaine, la convalescence, le relèvement, les infrastructures sanitaires, la reconstruction… et mêle la mort » relate Rija. « Et puis, ces instants presque teintées d’insouciance, très insolites, comme ces enfants qui ont pris les condoms distribués gratuitement pour éviter les grossesses précoces et les maladies sexuellement transmissibles, et qu’ils ont tout simplement soufflé pour ensuite jouer avec! » ajoute-t-il. En tout cas, ces photos qui retracent les aides humanitaires montrent justement cet aspect humain des victimes, et même des généreux donateurs, parfois des ONG, des associations ou des particuliers, qui essaient d’améliorer ne serait-ce que pour quelque temps, le quotidien de ces « victimes ».

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanana : kamiao notafihan’ny dahalo, pôlisy iray voatifitra

Mahazo vahana izay tsy izy tokoa ny resaka tsy fandriam-pahelamana any amin’iny faritra Betsiboka iny. Ankoatra ny resaka fakàna an-keriny sy asan-dahalo dia manjaka ihany koa ny fanakanan-dalana ataon’ireo olon-dratsy. Ny alahady lasa teo dia fiarabe iray indray no lasibatry ny jiolahy mpanakan-dalana, tany amin’iny distrika Tsaratanana iny. Vokany, pôlisy iray no naratra mafy, voatifitry ny jiolahy tamin’izany.

Teo amin’ny toerana antsoina hoe Antsahabe, ao amin’ny fokontany Tanambao, kaominina Bekapaika, no nitrangan’ity fanakanan-dalana ity, ny alahady antoandro lasa teo. Efa malaza ratsy amin’ity resaka fanafihana fiara ity ilay faritra ka izany indrindra no nahatonga ireo pôlisy maromaro nanaraka ity fiara ity. Na izany aza anefa dia mbola sahin’ireo olon-dratsy ihany ny nanakana azy teo amin’io toerana io. Efa nandrasan’izy ireo kendry tohana ny fiavian’ilay fiarabe ka raha vao tonga teo amin’ny faritra nisy azy ireo, dia nirefodrefotra ny basy. Efa nivonona tamin’izany anefa ireo mpitandro filaminana. Hany ka na nisy naman’izy ireo voa aza, dia mbola niady mafy nanohitra ireto fahavalo ireo namany sasany. Iry voalohany moa ilay voan’ny bala teo amin’ny feny. Nanao tari-dositra avy hatrany moa ireto mpanafika rehefa hitan’izy ireo fa tsy resy tosika ireto mpifanandrina aminy. Niala maina tsy nahazo nainona na inona. Ny varavarana alohan’ilay fiara fotsiny no rotiky ny bala tanteraka. Taorian’izay vao afaka niantso vonjy ireo voatafika. Tonga avy hatrany namonjy tany an-toerana ireo mpitandro filaminana avy eo anivon’ny polisim-pirenena nampian’ny zandarimariam-pirenana, niaraka tamin’ny mpitsabo. Mbola mandeha moa amin’izao ny fikarohana ireto olon-dratsy ireto. Ilay naratra kosa efa tsy misy atahorana intsony ny ainy, ary efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy tamin’izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Hôpital militaire régional Ampahibe : Don de lits par « Vision Madagascar »

Les officiels présents lors de la cérémonie d’inauguration de l’Hôpital militaire régional n°1.

L’hôpital militaire régional numéro 1 (HMR.1) qui vient d’être inauguré samedi dernier a reçu un don de lits par le groupe ViMa (Vision Madagascar), suite à l’expression des besoins des Forces armées.

Donateur. En sa qualité de donateur, le groupe « Vision Madagascar » était représenté lors de la cérémonie d’inauguration de ce premier hôpital militaire régional, qui s’est déroulée sous le Haut patronage du président Hery Rajaonarimampianina et honorée par d’autres autorités étatiques telles que le président du Sénat Rivo Rakotovao, le Général de Corps d’Armée Béni Xavier Rasolofonirina et le Médecin Général de Division Rakotovao Andrianahasoavimbahoaka Winoc.

Entreprise citoyenne. Dans un communiqué en date du 26 août dernier, « Vision Madagascar » précise que ce don de literie en faveur du HMR.1 est une manière pour le groupe de saluer et de reconnaître l’engagement de ces patriotes, tout en marquant également son soutien aux services nationaux. Par ailleurs, les dons de ce genre viennent s’ajouter aux autres œuvres caritatives de ViMa, telles que l’appui au Centre Zara Aina, le soutien au centre Akamasoa du Père Pedro, etc. ; tout ceci pour renforcer le statut d’entreprise citoyenne de Vision Madagascar.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

« Graine de star » : Le grand gagnant, bientôt connu

Tsiaro Joelle, Sasouh, Christelle et Annis, ils ne sont plus qu’à une marche du podium. Ils étaient 32 à commencer l’aventure, et ils ne sont plus que quatre à s’affronter durant la grande finale du concours de chant « Graine de Star ». Le 29 août, ils seront soumis au vote du public avec un parterre de jury dont Jerry Marcoss, Tsiliva et Rajery. A eux, ils seront les prochaines stars de la musique tropicale de demain.

Fidèle à son image, le « Taxi-be », organisateur du concours, tentera d’intégrer sur le marché ces étoiles montantes et les permettre de se hisser sur les grandes scènes et devenir ainsi des ambassadeurs de la musique tropicale. Chaque candidat sera jugé sur sa voix, l’expression scénique, la maîtrise de l’art mais surtout l’aptitude à faire du show et donner du spectacle.

Depuis plusieurs semaines, chaque candidat a déjà conquis le cœur de ses spectateurs, qui choisissent en fonction de la préférence de tout un chacun. Avant de sauter le grand pas, les concurrents travaillent étroitement avec des professionnels du domaine pour donner le meilleur et confirmer qu’il ou elle est digne de devenir « la star ».

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Fasana roa nisy namaky, razana an-jatony nanjavona

Ankoatra ireo poti-taolana niparitaka teo an-tokontanim-pasana dia nanjavona avokoa ireo razana rehetra, izay tombanana ho am-polony maromaro tany, tao amin’ireo fasana roa tao amin’ny fokontany Amboanonoka, kaominina Ambongamarina, distrika Anjozorobe.

Omaly maraina no tonga nampandre ny lehiben’ny fokontany tao an-toerana ireo nahatsikaritra ny zava-nitranga. Sendra nandalo teny amin’ny faritra nisy ny fasana mantsy ireto olona ireto no nahita fa efa mivoha midanadana ny varavaram-pasana. Rehefa nidina ifotony nijery ny zava-nisy ireo tompon’andraikitra niaraka tamin’ireo solontenam-pokonolona sy ny tompom-pasana dia tojo ilay toe-javatra mampalahelo. Nikorontana ambony ambany ny tao anatin’ity fasana ity, ary rehefa tena nosavaina dia hita tsy nisy tao intsony ny taolam-balon’ireo razana rehetra tao. Ireo taolana somary boribory sisa niaraka tamin’ireo lamba nifonosany. Ary tsy vitan’io fasana io ihany fa nataon’ireo olon-dratsy lasibatra ihany koa ny fasana teo akaikiny. Satria somary lavitry ny tanana ilay faritra misy ireto fasany ireto, dia tsy nisy afaka nilaza hoe oviana no nanaovan’ireo mpangalatra taolam-paty ny asa ratsiny. Efa nampandresina ny mahakasika ity toe-javatra ity moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana ary inoana fa handray ny andraikiny manandrify izany. Nirongatra  tanteraka mihitsy ity resaka vaky fasana ity tato ho ato. Vao tsy ela tokoa mantsy izay no nisian’ilay tetsy Andriampamaky, amin’iny faritra Avaratry ny renivohitra iny hatrany, izay nisiana razana 60 indray very.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball U14 : Toamasina perd sur deux tableaux !

Coup dur pour les basketteurs tamataviens qui viennent de perdre par deux fois en finale des championnats de Madagascar des moins de 14 ans.

D’abord chez les filles où le CRJS s’est incliné sur le fil par 62 à 63 face au MB2All. Une issue imprévisible tant les Tamataviennes avaient le match en main avant de céder dans les ultimes secondes.

Bis repetita chez les garçons où l’ASCUT toujours de Toamasina, elle a aussi perdu en fin de match contre la DTSC de Tana par 66 à 68. Le chassé croisé entre les deux équipes a ravi le public de Nosy- Be, mais comme il fallait un vainqueur, les Tananariviens ont été les plus chanceux.

Dans les matches de la troisième place, les filles de la JCBA Tana n’ont laissé aucune chance au SEPA ABM de Mahajanga en s’imposant par 35 à 28.

Chez les garçons, MB2All qui avait pourtant visé le doublé de ces championnats U14, a ravi la troisième place en battant la JSB de Mahajanga 63 à 36.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

CUA-OIF : Vers le renforcement de la coopération

Lalao Ravalomanana et Malik Sarr hier à l’Hôtel de ville d’Analakely.

L’ambassadeur de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) en charge de l’Océan Indien Malik Sarr a été reçu hier à l’Hôtel de ville par la maire Lalao Ravalomanana. Une occasion pour le premier d’exprimer sa reconnaissance à son interlocuteur qui a bien accueilli à Tana 160 maires francophones dans le cadre de l’assemblée générale de l’AVCOI (Association des Villes et des Collectivités de l’Océan Indien) dont elle est la présidente. D’après Malik Sarr, la coopération entre la commune urbaine d’Antananarivo et l’OIF va être renforcée, notamment dans les domaines de la gouvernance, de l’énergie, du recyclage d’ordures et de la formation des femmes et des jeunes sur le développement de la ville.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Santé auditive : Près de 500 patients dotés de prothèses

Les patients, une fois reçus, sont informés du parcours qui les attend avant de recevoir leurs appareils auditifs sur place, le jour même.

L’ouïe fine retrouvée. C’est ce dont rêvent les centaines de personnes venues en masse, hier, à l’hôpital Andohatapenaka où se déroulait une mission de dotation de prothèses auditives aux personnes n’en ayant pas les moyens.

Venus d’Antananarivo et des contrées alentours, les patients malentendants ou souffrant de perte de l’audition ont été reçus et auscultés. Ceux ayant réellement besoin de prothèses auditives se sont vus en remettre une, voire deux : une pour chaque oreille, au terme d’une série de démarches au cours desquelles ils ont bénéficié d’une série d’examens, de tests auditifs et de conseils. Ils bénéficieront également d’un suivi régulier. Les patients, une fois reçus, sont confiés aux mains de plusieurs acteurs de la mission : volontaires, médecins et autres, pour l’enregistrement, les séries d’examens et de tests auditifs, l’étape de l’empreinte de l’oreille, la dotation de prothèse, les conseils concernant le port et l’entretien des appareils auditifs, etc.  Huit étapes plus tard, les patients repartent chez eux, tout heureux d’entendre à nouveau, ou mieux, certains entendent « bien » pour la première fois.

Cap sur Toamasina. L’initiative est de « Starkey Hearing Foundation », une fondation implantée dans 60 pays à travers le monde, dont Madagascar. En activité dans la Grande Ile depuis un peu moins d’une décennie, cette fondation créée en 1984 par William F. Austin et son épouse, intervient à Antananarivo, Antsirabe et Toamasina. La genèse de leur toute première mission à Madagascar remonte à 2011 et depuis, les missions successives de la fondation ont permis à des milliers de patients de retrouver une bien meilleure acuité auditive. Hier, 476 patients en ont bénéficié. Parmi ces centaines de patients figurent de nombreuses personnes âgées, assez éprouvées par les plusieurs heures d’attente avant d’être servies, mais l’attente en valait la peine pour ces sexagénaires, octogénaires, septuagénaires, voire octogénaires et plus. L’âge figure, en effet, parmi les principales causes de la perte de l’audition, outre diverses autres raisons, tels les traumatismes (sonores ou de nature diverse), la toxicité médicamenteuse et autres problèmes congénitaux. L’expérience des plusieurs missions menées par la fondation à Madagascar a permis d’identifier l’âge et le traumatisme comme étant les deux principales causes de la perte d’audition. Demain mercredi, 500 autres patients seront également dotés de prothèses auditives, mais cette fois, à Toamasina.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Gastronomie Pizza By-pass : Attaque d’une dizaine de malfaiteurs, deux agents de sécurité abattus

Ce qui s’est passé hier au petit matin signifie que l’insécurité est loin d’être maîtrisée dans la Capitale et ses environs. Deux agents de sécurité du point de vente de « La Gastronomie Pizza » (Gatro Pizza) au By-pass ont été froidement abattus lors de l’attaque de leur lieu de travail. Leurs corps ont été retrouvés abandonnés dans deux endroits différents : l’un à Andoharanofotsy et l’autre au by-pass. Des coups de couteau ont été constatés au niveau de leur gorge et de leur abdomen.

Selon les informations émanant de la Police nationale, les Forces de l’ordre n’étaient informées de ce fait horrible que vers 6 heures du matin. Alertés également, des gendarmes de la brigade d’Andoharanofotsy et des responsables de la société de sécurité civile G4S, à laquelle sont affiliées les victimes, se sont rendus sur place où ils ont constaté que le restaurant a été attaqué par des bandits. Le système de sécurité (caméra de surveillance) est détruit. Après le constat, les dépouilles étaient emmenées à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha.

Pour le moment, les détails sur le déroulement de l’attaque restent encore flous. Cependant, le constat sur les lieux du crime a permis de savoir que l’acte a été commis vers 3 heures du matin. Accompagnant les dépouilles des victimes à la morgue, Chef Mbinina qui est un responsable auprès de ce point de vente au By-pass estime qu’il s’agit d’un acte bien planifié. Les malfaiteurs dont le nombre est estimé à plus de 10 individus ont attendu le dernier passage de la patrouille des forces de l’ordre qui devait passer dans la localité entre 2 et 3 heures du matin pour attaquer. Puisque ce point de vente est déjà fermé, les bandits s’en sont alors pris aux deux agents de sécurité qu’ils ont rencontrés sur place. Ils voulaient vraisemblablement s’emparer du contenu du coffre-fort de l’entreprise après avoir mis la pression sur leurs victimes. Pour ouvrir le coffre, les deux gardiens auraient indiqué l’endroit où réside le trésorier qui détient le code, à Andoharanofotsy. Ainsi, une partie de la bande a emmené l’une des victimes pour le chercher. Arrivés à Andoharanofotsy, les bandits n’auraient pas trouvé le trésorier. Ahuris, ils ont alors décidé de tuer leur indicateur. Grièvement blessé, ce dernier aurait encore pu demander secours chez des habitants du quartier en disant qu’il était pris en otage par des bandits avant de rendre son dernier souffle. Revenus au Bypass, les malfaiteurs ont également abattu l’agent de sécurité qui était resté sur place.

Des habitués de la maison. Selon Chef Mbinina, les malfaiteurs seraient des personnes habituées de la maison. Ils connaissaient tous les dispositifs de sécurité de la maison. C’est pourquoi, ils ont enlevé les boutons de panique et le mémoire de stockage de l’enregistrement de la caméra de surveillance (DVR) pour les emmener avec eux quand ils ont évacué les lieux. Ils ont agi ainsi en sachant que ce DVR peut conserver 7 à 8 jours d’enregistrement. Ces malfaiteurs auraient également su que ce jour-là, la caméra de surveillance de ce point de vente de « La Gastronomie Pizza » au By-pass n’était pas connectée au service central de l’entreprise, précise-t-il.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Rivobe Harmattan 2 » : Deux énergies renouvelables combinées à Ambohipihaonana

C’est le système hybride éolien-solaire installé dans la commune rurale d’Ambohipihaonana.

Un projet innovant intitulé « Rivobe Harmattan 2 » est lancé depuis quelques années dans la commune rurale d’Ambohipihaonana.

Il s’agit d’un projet sur les énergies renouvelables mis en œuvre dans le cadre d’une collaboration entre le Laboratoire NTBL (New Technology Business Laboratory) travaillant avec les Hautes Etudes Chrétiennes de Management et de Mathématiques Appliquées (HECMMA) et le laboratoire Génie-Vert coopérant avec une université au Canada. « Le partenariat entre ces deux laboratoires, malgache  et canadien, consiste en premier lieu à réaliser des échanges de technologie avec une mobilité entre les étudiants et les chercheurs des deux parties. Ensuite, nous avons lancé ensemble un projet d’application d’un système hybride combinant l’exploitation des énergies solaire et éolienne sur un même site à Ambohipihaonana ». L’Enseignant-Chercheur, Randriamizah Rabemananjara Roger, qui plus est le co-président de l’école d’ingénieurs HECMMA et fondateur du laboratoire NTBL, l’a expliqué hier en marge de la soutenance de mémoire de fin d’études de deux stagiaires au sein de son entité.

Assurer la continuité. Ce projet « Rivobe Harmattan 2 » est déjà opérationnel. « Cela sert d’une unité de recharge pour les trente fokontany dans la commune d’Ambohipihaonana. La population locale n’a plus ainsi besoin de se déplacer à pied ou à bicyclette jusqu’à une vingtaine de kilomètres pour recharger leurs batteries via une source d’énergie fournie par la Jirama dans les autres communes riveraines telles qu’Ambohimanga, Talata Volonondry et Imerimandroso. Ce projet hybride fournit une puissance de 300 Watts pour le solaire et 1.400 Watts pour l’éolien. Les gens peuvent y recharger directement leurs téléphones portables et ce d’une manière portable. On peut brancher jusqu’à dix appareils téléphoniques toutes les 24 heures. En outre, quatre batteries solaires peuvent y être rechargées chaque semaine. Ces batteries solaires sont utilisées, soit pour l’éclairage dans certains foyers, soit pour alimenter les postes de téléviseurs et la radio dans d’autres foyers, ou bien les deux. Comme retombée économique positive, la population locale peut avoir accès à l’électricité tout en ayant un gain de temps », a-t-il enchaîné. Notons que la combinaison de ces deux énergies renouvelables, l’éolien et le solaire, permet d’assurer la continuité des sources d’énergies tout en facilitant leur utilisation à tout moment.

Dupliquer un modèle. Par ailleurs, les promoteurs envisagent d’étendre ce projet innovant tout en prévoyant d’installer le même prototype dans d’autres sites. Ils ont ainsi accueilli deux étudiants, en la personne de Rakotomalala Soava Tiana et de Randrianarivelo Aina Narindra, issus du Département Physique Applications au niveau de la Faculté des Sciences à Ankatso, pour effectuer un stage au sein de leur laboratoire NTBL. C’est un stage visant à préparer leur mémoire de fin d’études en vue de l’obtention d’un diplôme de Master d’ingénierie en énergies renouvelables tout en contribuant à l’amélioration de ce système hybride éolien-solaire. Le premier stagiaire a ainsi effectué des travaux de recherche sur la conception et la réalisation des pales d’un aérogénérateur en utilisant des matériaux locaux tels que des bois protégés en fibres de verres. Celles-ci permet de limiter la dégradation des bois face aux intempéries et aux insectes nuisibles. C’est un dispositif qui sert à dupliquer un modèle pour obtenir de l’énergie éolienne. Les avantages de cette invention sont de réduire le coût de la conception des pales et de les remplacer rapidement en cas de leur destruction. La création d’emplois via la formation de la main d’œuvre locale sur cette nouvelle technique n’est pas en reste.

Inverseur de sources. Par contre, le second stagiaire se lance dans la conception et la réalisation d’un inverseur de sources à trois entrées en vue également d’améliorer ce système hybride éolien-solaire. L’objectif consiste à assurer l’alimentation continue en électricité en utilisant deux sources d’énergie de secours. Le cas de l’énergie fournie par la Jirama combiné avec un groupe électrogène et une énergie renouvelable, a été mis en exergue. Ainsi, s’il y a un délestage, l’inverseur permet de basculer automatiquement vers la source de secours produite par le groupe électrogène. Et si le réservoir de ce groupe est à sec, on peut utiliser directement la 2e source de secours qu’est le solaire, ou bien vice versa. Et le basculement vers ces sources de secours est très rapide grâce à la conception de cet inverseur à trois entrées. L’efficacité de cette technique innovante a été démontrée au niveau d’un ménage. « On peut l’utiliser pour un usage personnel ou collectif au profit des hôtelleries, des coopératives de producteurs, des MPMI/PME, des communautés ou même des communes, voire à l’échelle industrielle », selon toujours les promoteurs. Il faut reconnaître que la demande en énergie ne cesse d’augmenter au fil des ans. Et Madagascar dispose d’une forte potentialité en énergies renouvelables qui mérite d’être exploité.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Nos chemins de travers » #1 de Georgia Caldera

« Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme. Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ? » Georgia Caldera signe un roman bouleversant qui fait aussi bien rire par les petites piques que Louis et Emma s’échangent et verser quelques larmes pour ses protagonistes malmenés par la vie.

Doute. Sa plume enlevée et dynamique nous apporte une romance brillamment écrite. Elle sait retranscrire parfaitement les émotions de ses personnages et comme dans la majorité de ses romans, nous avons le point de vue des deux personnages principaux permettant d’entrer pleinement dans le récit. Le type de narration choisie par l’auteure ne privilégie pas un personnage plus qu’un autre, elle oscille de l’un à l’autre selon l’évolution de l’histoire, nous offrant ainsi le point de vue de l’un sur certains moments, tandis que d’autres sont vus par l’autre personnage. Cela nous permet de bien connaître leur personnalité au fil des pages et des événements, mais aussi de maintenir certaines choses cachées pour que l’on se demande ce que l’un ou l’autre ne nous dévoilent pas. Le doute s’installe alors tout en profitant de ce qu’ils vivent, de cette relation qui naît graduellement et sans que rien ne se précipite.

Sans réponse. Que dire à la fin de ce premier tome, à part qu’il nous faut absolument la suite ! Non mais c’est vrai, Georgia Caldera a lancé une bombe à laquelle l’on ne peut s’’attendre du tout. Ce tome était déjà bien intéressant, mais il nous laisse tellement d’interrogations sans réponse  que le lecteur attend avec impatience de découvrir ce qu’elle a concocté. Georgia a parfaitement su mener son histoire pour que nous plongions dedans sans nous rendre compte de rien ! Trêve de mots, car cela risquerait de dévoiler tant de choses, mais déjà leur relation était très prenante, mais là, la curiosité est à son paroxysme.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Musique vivante : Rajery à l’affiche du « Taxi-be »

Rajery et ses complices de scène.

Si ces derniers temps, il a été le grand absent sur la scène, c’est qu’il enchaîne les festivals et les scènes internationaux. Ambassadeur de la musique vivante de Madagascar, Rajery consacrera toutefois une soirée entière pour les noctambules de la Capitale. Rajery et ses complices de scènes donnent rendez-vous au « Taxi-be » Antanimena le 1er septembre. Ceci entre toujours dans le cadre de la célébration de ses 36 ans de scène.

L’accord des cordes africaines séduit définitivement les mélomanes. Rajery, muni de sa « valiha », Driss El Maloumi avec son oud et Ballaké Sissoko sur sa kora chantent l’espoir dans la langue arabe du Maroc. Entre des titres maliens et marocains, les morceaux comme « Aretina » et « Anatra » relatent les maux et la sagesse malgaches. Le tout colore indéfiniment « Anarouz », cet album qui a captivé le public du monde que la version vinyle se vend comme des petits pains.

En pleine préparation de son septième album, prévu sortir en mars 2019, Rajery continue sa tournée au quatre coins du monde. Récemment, il était au Pays-Bas et prochainement, il participera à la 21e édition du festival villes des musiques du monde.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Am-polony maro tsy manan-kialofana vokatry hain-trano

Tsy nisy noraisina intsony fa lasa lavenona avokoa ny fananana nohariana an-taonany maro niampy ny biby fiompy sy ny entam-barotra rehetra. Tokantrano miisa 5 no lasa traboina tampoka vokatry ny haintrano niseho omaly alina. Tao Mahazoarivo avaratra no nisehoan’ny loza omaly tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany maraina. Tsy nisy nahalala izay mety niavian’ny afo fa araka ny fitantaran’ny iray tamin’ireo niharam-boina dia afo avy ety ivelan’ny trano no nitaraika ny fahamaizana. Tokantrano iray tamin’izy ireo avy namonjy mariazy no voalaza fa be vahiny ka ireto farany no taitra voalohany raha nahita ny firedaredan’ny afo teny ivelan’ny trano. Tsy nisy azo natao anefa fa vetivety dia nitatra ny afo ka tsy voafehy intsony, trano hazo avokoa rahateo ny manodidina rehetra. Fantatra fa mpivarotra avokoa ireo tokantrano dimy ireo, ao ny mpivarotra arina fandrehitra, hani-masaka, kafé sy mofo  ary nisy garazy iray. Fiara iray 505  tao amin’ity farany no may kila tanteraka fa ny sasany kosa tafavoaka ihany. Fantatra fa kisoa fiompy miisa 5 ihany koa no maty kilan’ny afo. Ny fokonolona teo amin’ny manodidina no nifamonjy namono ny afo mba tsy hitaran’izany, nampiasa ireo fitaovana kely teo an-tanany. Tonga teny an-toerana ihany ny fiara mpampono afo an’ny groupe Socota, hany tokana eto Antsirabe, saingy tsy nahavita ny asany akory, voatery nitsoaka nandositra fa voatora-bato noho ny hatezaran’ny olona tamin’ny fahatarany. Ny tanan’Antsirabe rahateo  hatramin’izao tsy mbola manana fiara mpamonjy voina na dia tanana lehibe faharoa eto amin’ny Nosy aza. Zary lasa kobaka am-bava ny filazanan’ny fiadidiana ny tanana  fa efa ho avy ny fiara be mpamonjy voina an-taonany izay fa hatramin’izao dia tsy hita taratra akory izany. Niaiky rahateo ny ben’ny tanana ary nifona teo imasaom-bahoaka raha nijery ireo traboina fa tsy tanteraka ny fampanantenany nilaza fa ho avy ilay fiara mpamonjy voina. Nambarany anefa fa ho avy amin’ity herinandro ity io fiara  io ka hiaraha-mahita eo indray izany.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : La somme des soutiens du candidat n°13

Le TGV a fait le plein à Soavinandriana.

Le TGV poursuit sa voie afin de mettre sur les rails l’ « Initiative Emergence Madagascar » (IEM) qui apportera des solutions pérennes pour le développement pays.

Le TGV est entré hier sans crier gare à Soavinandriana où le quai était bondé. Le « Kianja maintso » était effectivement noir de monde. Bon nombre de gens ont fait des kilomètres à pied pour voir et écouter le candidat n°13 qui pourrait faire le malheur de ses adversaires le 7 novembre prochain. « Andry Rajoelina est le dirigeant qui avait beaucoup fait pour la région de l’Itasy », se sont accordés à dire les différents orateurs. En citant entre autres « zava-bita » par l’ancien président de la Transition, « la RN43 reliant Soavinandriana à Faratsiho ; le bureau de la Commune ; l’abattoir « manara-penitra » ; la maison des élus qui abrite actuellement le commissariat de police… ». L’homme fort du Mapar de rappeler qu’il était « le seul président à avoir réussi à gérer le pays sans financements extérieurs ; à augmenter de 10% par an les salaires fonctionnaires ; à construire des hôpitaux « manara-penitra » .

« Travaux à Grande Vitesse ». D’autres chantiers sont en cours, à grand renfort de bulls et de compacteurs, comme le stade des Sœurs qu’il avait promis de réaliser lors de son passage en avril dernier avec son épouse Mialy, à l’occasion de la célébration du 115e anniversaire de l’EKAR Notre Dame de Lourdes à Soavinandriana. Même s’il est catholique, Andry Rajoelina ne fait pas de discrimination basée sur la religion, avec l’extension prochaine du temple FJKM local. « Acta non verba », selon le TGV qui a constaté de visu hier l’état d’avancement de ces « Travaux à Grande Vitesse ». C’était aussi l’occasion pour « Zandrikely » de s’enquérir des problèmes vécus au quotidien par la population, à savoir, « le mauvais état des routes ; l’endommagement des barrages ; le manque de semences ;  l’insuffisance de salles de classe et de matériels didactiques; le taux de chômage élevé chez les jeunes ; la recrudescence de l’insécurité ». Et de rassurer que « l’IEM se veut apporter des solutions concrètes et pérennes à tous ces problèmes ».

Chiffre. Concernant la course à la magistrature suprême, celui qui porte le dossard n°13 fait visiblement partie de ceux qui considèrent ce chiffre comme porte-bonheur. A propos de chiffre, il préfère plutôt faire la somme des pourcentages obtenus en 2013 par trois candidats qui le soutiennent aujourd’hui. Et de rappeler que « Jean Louis Robinson était arrivé en tête au premier tour ; Hajo Andrianainarivelo en troisième position ; et Camille Vital à la cinquième place ». Sans compter les autres soutiens actuels dont celui de Georget Alexandre du Parti Vert. « Maintso » comme le « Kianja » de Soavinandriana qui était envahi hier par un raz-de-marée Orange lors du passage du candidat n°13. Un chiffre qui fait plutôt peur à ses adversaires.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Programme alimentaire mondial : Visite officielle de la directrice régionale pour l’Afrique australe

Mme Lola Castro, Directrice régionale du PAM, accompagnée par Mme Violette Kakyomya, Coordinatrice résidente du Système des Nations unies à Madagascar a rendu visite au Premier ministre Christian Ntsay hier (photo fournie).

Hier, dans la matinée au palais de Mahazoarivo, le Premier ministre chef du gouvernement Christian Ntsay, a reçu Mme Lola Castro, directrice régionale du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l’Afrique australe, actuellement dans nos murs. Elle fut accompagnée à cette occasion par Madame Violette Kakyomya, la Coordinatrice résidente du Système des Nations unies à Madagascar.

Situation alimentaire. Dans le cadre de cette visite officielle, le Premier ministre et la directrice régionale du PAM ont notamment discuté de la précarité de la situation alimentaire dans la Grande Ile, notamment dans le Sud. Les deux parties ont également réfléchi aux actions à mener pour renforcer la collaboration et le partenariat entre le PAM et le gouvernement pour atteindre les objectifs du développement durable, ou s’en rapprocher le plus possible. Par ailleurs, Mme Lola Castro se rend aujourd’hui dans le Sud avec le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), ainsi qu’une autre délégation représentant le Système des Nations unies (SNU) à Madagascar. En partant de Fort-Dauphin (région Anosy), la délégation se rendra ensuite carrément dans le « deep south », aux fins fonds des districts de la région Androy. La mission consistera à aller sur le terrain, à la rencontre des communautés locales, les écouter et identifier leurs besoins et ainsi élaborer les lignes directrices des projets à mener pour une sécurité alimentaire durable dans le Grand Sud de Madagascar.

Luz Razafimbelo