Les actualités Malgaches du Lundi 28 Août 2017

Modifier la date
Tia Tanindranaza8016 partages

Fanatanjahantena an-tsekoly 2017Nahery indray ny avy any Atsimo Andrefana

Nifarana omaly alahady 27 aogositra ny “Championnats Nationaux du Sport Scolaire” andiany voalohany

Midi Madagasikara477 partages

Onitiana Realy : 6 heures de route à moto jusqu’à Antsakabary

Onitiana Realy (au milieu) a effectué 6 heures de route à moto pour être le premier membre du gouvernement à arriver jusqu’à Antsakabary.

La ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) effectuait une descente à Antsakabary, sans se soucier si elle allait être reconduite ou pas après le remaniement qui s’annonçait imminent.

« Les annales de la République ont montré que tous les dirigeants qui s’étaient rendus à Antsakabary devaient par la suite, perdre leurs sièges », a rappelé Onitiana Realy. Plus soucieuse du sort de la population de cette commune enclavée et sinistrée que de son poste de ministre. Elle y a effectivement conduit une délégation du MPPSPF à Antsakabary où 6 mois après les faits qui s’y étaient produits, seules 300 feuilles de tôle sur les 6300 envoyées sont parvenues aux habitants des « fokontany » concernés. Le gros du lot était bloqué au niveau du pont Sofia. La situation vient d’être débloquée avec le passage de la délégation venue d’Ambohijatovo qui a mis 3 jours pour arriver dans cette commune sise dans le district de Befandriana Nord. La ministre Onitiana Realy en personne a effectué 6 heures de route à moto pour parcourir les 85 km de piste entre le pont de Sofia et Antsakabary.

Première fois. Depuis les graves événements qui avaient, c’est le cas de le dire, mis à feu et à sang les villages d’Ambinaninandro, Ambodifinesy, Ambohitraivo et Ambalamanga, c’est la première fois qu’un membre du gouvernement parvient sur les lieux. Faut-il effectivement rappeler que la délégation composée du ministre auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, du ministre de la Défense nationale et du Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie s’était arrêtée à Befandriana Nord le 20 février 2017. Sans aller jusqu’à Antsakabary. Là où une femme ministre vient de se rendre pour procéder jeudi dernier à la remise officielle des tôles, ustensiles de cuisine…

Onitiana Realy (au milieu) a effectué 6 heures de route à moto pour être le premier membre du gouvernement à arriver jusqu’à Antsakabary.

Enquêtes. 7 tonnes de riz ont été également distribuées pour l’occasion à la population d’Antsakabary où 752 élèves des écoles primaires publiques se sont vus remettre pour leur part des kits scolaires. Une aide d’un intérêt …capital pour leurs parents dans la perspective de la prochaine rentrée scolaire. Le MPPSPF n’a pas non plus manqué d’apporter des matériels de production (machines à coudre, herses) à une association de femmes locale tout comme la ministre a écouté les doléances de la population. Laquelle a été mise au courant de l’avancement des deux enquêtes, d’après les informations transmises par le ministère de la Justice : « Concernant le meurtre des 2 policiers, l’affaire a été déférée au Tribunal de Première Instance d’Antsohihy le 27 février 2017 ; 5 personnes ont été placées sous mandat de dépôt à la maison centrale de la même ville. Quant aux actes perpétrés dans les fokontany d’Antsakabary, la dernière audition des 40 policiers s’est tenue le 16 août 2017. Le dossier est en cours de finalisation en vue d’un transfert auprès du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo ».

HIMO. Le déplacement de la délégation ministérielle s’inscrivait aussi dans le cadre du relèvement des familles, une mission confiée au MPPSPF qui a lancé un chantier de Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO). 5 jours durant, près de 800 personnes (à raison de 2 membres de chacune des 396 familles victimes d’incendie et de violence) se sont attelés à des travaux de reconstruction et d’assainissement. Les habitants ont demandé à ce que la construction d’un puits soit intégrée dans ce chantier HIMO. Ce qui a amené la ministre Onitiana Realy à saluer leur courage et leur capacité d’endurance ainsi que leur désir de se relever après les épreuves qu’ils ont endurées.

R. O

Midi Madagasikara269 partages

Gouvernement : 28 ministres limogés en 3 ans et 4 mois

Mahafaly Solonandrasana Olivier a battu le record d’inamovibilité et de cumul.

D’autres limogeages ne seraient pas à exclure pendant le reste du mandat de cinq ans de Hery Rajaonarimampianina.

Le premier gouvernement de l’ère Rajaonarimampianina a été mis en place en avril 2014, gouvernement dirigé par le Premier ministre Kolo Roger et composé de 31 membres. L’équipe conduite par l’actuel vice-président du Sénat n’a duré que 10 mois. Contraint à la démission, Kolo Roger a été remplacé par le Général Ravelonarivo qui a dirigé une nouvelle équipe de 32 joueurs. Neuf ministres n’étaient pas reconduits dans le gouvernement de l’ancien DG de la Seimad dont Arisoa Razafitrimo (Affaires étrangères), Jean Razafindravonona (Finances et Budget), Johasy Eléonore (Population et Protection sociale), Cyrille Reboza (Communication et Relations avec les Institutions), Voanalaroy Randrianarisoa (Artisanat, Culture et Patrimoine), Kolo Roger (Santé publique), Jules Etienne Rolland (Industrie et Développement du Secteur privé), Fienena Richard (Energie) et Joseph Martin Randriamampionona (Elevage et Protection animale). Deux ont juste changé de portefeuilles : Narson Rafidimanana (du Commerce et de la Consommation à l’Industrie et du Développement du secteur privé) et Anthèlme Ramparany (de l’Environnement à l’Elevage). Pour sa part, le gouvernement du Général Jean Ravelonarivo a été obligé de démissionner en avril 2016, c’est-à-dire seulement 15 mois d’existence. Et à la place du Général, le président de la République a nommé un administrateur civil à Mahazoarivo, en la personne de Mahafaly Solonandrasana Olivier qui n’a pas pourtant lâché le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Jusqu’en 2018 ? Le gouvernement de Mahafaly Solonandrasana Olivier mis en place en avril 2016 a été composé de 32 membres. Huit ministres de l’équipe du Général Jean Ravelonarivo n’ont pas été reconduits : le Général Dominique Rakotozafy (Défense nationale), Joeli Lalaharisaina Valérien (Mines et Pétrole), Noeline Ramanantenasoa (Justice), Norbert Anandra (Sécurité publique), Henri Rabesahala (Commerce et Consommation), Horace Gatien (Energie et Hydrocarbures), Ahmad (Pêche et Ressources halieutiques) et Brigitte Rasamoelina (Artisanat et Culture). L’équipe initiale de Mahafaly Solonandrasana Olivier a connu des remaniements depuis sa formation. Sept membres ont été ainsi obligés de quitter l’équipe : Roland Ravatomanga (Eau et Assainissement), Jacques Ulrich Andriantiana (Transports et Météorologie), Andrianjato Vonison (Communication et Relations avec les Institutions), Paza Didier Gérard (Gendarmerie nationale), Atallah Béatrice (Affaires étrangères), Narson Rafidimanana (Projets présidentiels, Aménagement du Territoire et Equipement) et Charles Andriamiseza (Justice). Suite à un décès qui s’est subitement produit à Mahajanga, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures Rodolphe Ramanantsoa a été remplacé, après quelques mois d’intérim assuré par le Général Herilanto Raveloharison (Economie et Planification), par l’ex-PCA de la JIRAMA Lanto Rasoloelison. Lors du récent remaniement, un ministre a réintégré le gouvernement après plusieurs mois d’absence, en la personne de Ralava Beboarimisa qui s’occupe désormais des Transports après avoir été à l’Environnement du temps du Général Ravelonarivo. Reste à savoir si l’équipe récemment remaniée ne fera plus l’objet des changements jusqu’en 2018.

11 inamovibles. Par contre, 11 ministres n’ont jamais quitté le gouvernement depuis le retour à l’ordre constitutionnel en 2014. Huit d’entre eux n’ont pas encore changé de ministères. Il s’agit de Marie Monique Rasoazananera (Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique), Paul Rabary (Education nationale), Herilanto Raveloharison (Economie et Planification), Mahafaly Solonandrasana Olivier (Intérieur et Décentralisation), Maharante Jean De Dieu (Fonction Publique, Travail et Lois sociales), André Nepatraiky Rakotomamonjy (Postes et Télécommunications) et Jean Anicet Andriamosarisoa (Jeunesse et Sports). Trois restent toujours dans le gouvernement, mais avec changements de portefeuilles. L’actuel ministre auprès de la Présidence chargé des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement Benjamina Marcel Ramanantsoa était successivement ministre du Tourisme, ministre de l’Emploi et ministre des Transports avant d’occuper son nouveau département. Quant à lui, Rolland Ratsiraka, vice-président du CST durant la transition, a été déjà ministre des Travaux Publics avant d’atterrir au Tourisme. De même Johanita Ndahimananjara, elle était au début de l’ère Rajaonarimampianina en charge de l’Eau et de l’Assainissement avant d’être affectée à Antsahavola pour préserver l’Environnement. Bon nombre d’observateurs s’interrogent sur les secrets de cette inamovibilité. Ces 11 ministres sont-ils compétents ou a-t-on besoin d’eux pour des raisons politiques étant donné que certains d’entre eux, dont Maharante Jean De Dieu, Roland Ratsiraka et Johanita Ndahimananjara, ont dans leurs régions d’origine une bonne cote de popularité sur laquelle l’actuel président de la République pourra miser en vue des présidentielles de 2018 ?

R. Eugène

News Mada250 partages

Vokatry ny rotsak’orana : nihatsara ny fambolena tany Atsimo

 Nijery ifotony ny fizotran’ireo tetikasa maromaro ho fanampiana ny fianakaviana any atsimo hiady amin’ny vokadratsin’ny haintany ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana sy ny masoivoho vahiny maromaro ary ny BNGRC. Fito ny toerana notsidihin’izy ireo nandritra ny roa andro tany amin’ny distrikan’Amboasary, Ambovombe. Nandalo tao amin’ny CSB Ambondro ny delegasiona, nitsidika ny EPP Anatirova ary ny lalan-tany nohatsaraina mampitohy an’i Erada sy Ambovombe. Tafiditra amin’ny tetikasa asa tanamaro sandaina vola ity farany ity. Teo koa ny tetikasa Fiavota, ny saha Bevala ho fanohanana ny mpamboly madinika…

Nisy ny drafitra napetraka hanampiana ny mahaolona ny volana febroary 2016, nampiasaina hatramin’ny volana jona lasa teo. 154,9 tapitrisa dolara ny vola nahetsika ka ny 65% amin’izay sorabola izay efa nampiasaina niarahan’ny fanjakana sy ny mpiray ombon’antoka. Hitohy hatramin’ny 2019 kosa ny asa ho fanampiana ny vahoaka hiatrika ny voka-dratsin’ny voina. Tsapa fa nampahomby ny fambolena ny rotsak’orana ny taona 2016-2017. Nihatsara vokatr’izany ny zava-misy any amin’ireo distrika misy ny tetikasa ireo.

Vonjy A.

Midi Madagasikara232 partages

Camp Robin : Jiolahy 70 nitifitra sy nandoro trano

Tamin’ny fotoana nanoratana dia mbola sahotaka tanteraka tao an-toerana. Tao amin’ny fokontany antsoina hoe Tambohobe, no nisehoan’ity herisetra ity. Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany hariva, omaly, no tonga tao ny jiolahy izay tombanana ho 70 . Nitondra kalachnikov, Mas30 ary basim-borona ireo ary tena nampiasany izany nandritry ny fanafihana. Omby telopolo no lasa raha ny fanisana vonjimaika. Ny olona dia tsy nisy sahy nanohitra satria be loatra ny basy teny amin’ireo olon-dratsy ary tena nitifitra rahateo ireo. Mirongatra tanteraka ny asan-dahalo ao an-toerana raha  ny fanazavan’ny ben’ny tanàna ao Camp Robin. Faninefany io tranga omaly io tao anatin’ny herinandro monja. Raha ny vaovao farany azo, dia nisy renim-pianakaviana izay nalain’ireo dahalo an-keriny ary natao takalonaina. Omaly tamin’ny fotoana nanoratana anefa, dia fantatra fa maty novonoina io farany. Ny vadiny kosa miady amin’ny fahafatesana. Trano maromaro no may nodoran’ny dahalo, nandritr’ity fanafihana ity. Raha ny filazan’ny  Ben’ny tanàna, dia mety kokoa amin’izy ireo raha ny komandàn’ny borigady teo aloha no haverina miasa any mba hiverenan’ny fandriampahalemana.

D.R

Midi Madagasikara223 partages

Connaît tout ou sait rien ?

Certains membres du gouvernement ressemblent à des étudiants qui font le tour des filières, en recommençant chaque fois à …zéro.

Connaît tout ou sait rien ?

S’ils étaient à l’université, la plupart des ministres seraient « lany session ». Sans possibilité de se réinscrire à moins de changer de filière et à condition évidemment de réussir le concours d’entrée ou de remplir les critères de sélection requis. Mais justement, ils ne sont plus au campus si tant est qu’ils aient usé leurs fonds de pantalon à Ankatso, Barikadimy, Andrainjato, ou Maninday…  ou pour les plus chanceux, dans des universités étrangères.  Peu importe du reste qu’ils soient sortants de tel établissement ou de telle grande école, le fait est qu’ils ont échoué, parfois lamentablement,  à la tête des ministères dont ils avaient la charge. Seulement, au lieu d’être renvoyés, ils ont été ou sont encore repêchés dans d’autres départements qui ne correspondent pas forcément à leur profil. C’est le cas de ce membre du gouvernement qui bat tous les records de mobilité pour ne pas dire d’instabilité, en changeant trois fois de …portefeuille (et de couleur de cravate) en l’espace de trois ans et quatre mois, tandis que d’autres ont fait au maximum deux filières. La QCM qui se pose est la suivante : A) Sont-ils des « connaît tout » ? B/ Est-ce des « sait rien » ? La question s’adresse au Premier ministre qui propose et au président de la République qui dispose du pouvoir de nomination et de limogeage des ministres. L’obligation de résultats ne fait pas toujours partie du manuel de l’Exécutif dont le recrutement des membres est d’ailleurs rarement au mérite.  A un an, enfin presque, de la fin du quinquennat, le RRI s’est mis au rythme du « moramora » bien malgache. A l’image de certains ministres qui pourraient être rattrapés par leur passé au risque de le conjuguer au présent après leur entrée ou « come back » dans le gouvernement du régime HVM qui rappelle plutôt le TIM puisque c’est le « Teo Ihany no Miverina ». On change, mais on reprend les mêmes, quitte à repêcher des « lany session » qui continuent de profiter largement des bourses de l’Etat.

R.O
L'express de Madagascar161 partages

Investissement – L’État courtise Xavier Niel

Visiblement, le gouvernement souhaite à tout prix travailler avec Xavier Niel, le patron du groupe Illiad. Après une visite éclair du milliardaire français sur le sol malgache au mois de juillet, une délégation conduite par Neypa­traiky Rakotomamonjy, ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique se rendra cette fois ci à Paris pour une visite auprès de sa société Free, le trublion télécom en France.Lors du lancement de la marque Free à La Réunion en début juillet, la neuvième fortune de France, avec un patrimoine estimé à 8,1 mil­liards de dollars selon le magazine Forbes, a fait un petit détour dans la Grande île pour discuter avec les différents responsables, dont le patron des télécoms à Madagascar. « Xavier Niel compte investir dans certains des projets du ministère », indiquait un communiqué du ministère des Télécommu­nications à propos de son séjour en terre malgache.« C’est un investisseur qui s’intéresse au développement des start-up. Il est à l’origine de divers projets ambitieux en France comme la Station F, le plus grand campus de start-up au monde, inauguré il y a quelques jours, à Paris. Je lui ai proposé d’investir dans la mise en place d’un incubateur à Madagascar », avait expliqué dans les colonnes de L’Express le ministre Neypa­traiky Rakotoma­monjy.

Projets ambitieuxSi les usagers ne désespèrent pas de voir arriver Free dans le paysage du Telecom malgache, ce n’est pas encore dans les projets du groupe. « Pour le moment, il n’envisage pas de déployer Free dans le pays », a souligné le membre du gouvernement. Même si Xavier Niel connaît bien le marché malgache. Dans les années 90, le groupe Illiad disposait déjà d’une filiale installée dans le pays.Cette société, dénommée Fermatel avait eu l’ambition de raccorder la Grande île à un câble optique sous-marin au début de l’année 2000. Mais le projet n’a pas abouti pour diverses raisons. L’échec de ce projet ne l’a pas empêché d’investir dans d’autres projets télécom dans l’océan Indien. Le fondateur de Free, trublion du télécom en France, s’est associé avec Telma pour la commercialisation de Free à La Réunion et Mayotte et de Telma aux Comores. Avec Hassanein Hiridjee, le patron du groupe Axian, ils ambitionnent de développer d’autres projets ensemble en Afrique. Le Sénégal en connaît quelques choses.

Lova Rafidiarisoa

Tia Tanindranaza84 partages

RajaonarimampianinaMiezaka manindry aloka an-dRavalomanana

In-telo miantaona tamin’ity volana ity no tafaraka tamina hetsika ara-pinoana

RTT

Midi Madagasikara67 partages

Banque africaine de développement : Une compagnie chinoise exclue pour pratique frauduleuse

Le Groupe de la BAD est strict, quant au respect des réglementations régissant ses financements.

Le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) se montre très strict, quant au respect de l’équité dans l’attribution des marchés découlant de ses financements.

Le Groupe de la Banque Africaine de Développement l’a annoncé publiquement, cette semaine. La société de construction et d’ingénierie CICO (Chongqing International Construction Corporation) est désormais dans sa liste noire, suite à une pratique frauduleuse. Désormais, cette compagnie chinoise est exclue de toute éligibilité aux financements de la BAD, pour une période minimale de douze mois. Cette décision a été prise, suite à une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la BAD. Il en est ressorti que CICO s’est engagée dans une pratique frauduleuse dans le cadre d’un appel d’offres en vue de l’attribution d’un marché financé par la BAD en Ouganda.  En effet, en 2013, CICO a participé à un appel d’offres pour des marchés de travaux dans le cadre du Projet d’appui au secteur routier. Afin d’être pré-qualifiée pour cet appel d’offres, l’entreprise CICO devrait démontrer qu’elle avait exécuté au moins quatre projets similaires au cours des cinq années précédentes. Pour répondre à cette exigence, CICO a exagéré la portée de ses contrats de référence. Ainsi, l’entreprise a fait passer un projet routier de 4,4 kilomètres pour un tronçon de 68 kilomètres. Elle a également exagéré la valeur de ses contrats de référence: un autre contrat d’environ 17, 5 millions de dollars fut présenté comme étant d’une valeur d’environ 79 millions de dollars.

Conditions. Après la période d’’expiration de 12 mois, l’exclusion de CICO sera levée, sous réserve que l’entreprise adopte et mette en œuvre un programme de conformité qui répond aux normes exigées par la BAD. L’adéquation du cadre de conformité et la robustesse de sa mise en œuvre seront scrupuleusement vérifiées avant toute mesure de levée de sanctions.« Il appartient à la Banque Africaine de Développement de veiller à ce que les fonds qu’elle reçoit des pays donateurs soient utilisés exclusivement pour financer le développement socioéconomique des pays membres régionaux de l’institution. CICO sera donc exclue jusqu’à ce que la Banque soit assurée qu’elle ne mette pas en péril ses fonds en traitant avec cette entreprise », a expliqué Bubacarr Sankareh,  directeur par intérim du Bureau de l’Intégrité et de la lutte contre la corruption. Bref, en attendant, la compagnie chinoise ne pourra émettre aucune soumission aux marchés concernant les projets financés par le Groupe de la BAD.

Antsa R.

Midi Madagasikara66 partages

Jean Louis Robinson : Il a côtoyé les gens au pouvoir depuis son enfance

Jean Louis Robinson a vécu  pendant son enfance dans un environnement qui l’a prédestiné à être dirigeant plusieurs années après. Il a côtoyé les gens au pouvoir depuis la Première République. « A l’école Sacré Cœur à Antanimena où j’ai fait mes études, j’ai fréquenté les enfants des dirigeants de la Première République, pour ne citer que Pierre Tsiranana, fils du président et Maurice Beranto. Mon père était d’ailleurs membre du parti PSD. C’était à l’école Sacré Cœur à Antanimena que j’ai connu les enfants du Général Gabriel Ramanantsoa et du Colonel Richard Ratsimandrava, en particulier Suzanne Ratsimandrava. », raconte notre homme politique d’aujourd’hui. Sous la Deuxième République, Jean Louis Robinson a connu Didier Ratsiraka à travers son beau-frère Félicien Radilofe. Ce dernier, bâtonnier de Madagascar, n’était autre à l’époque que l’avocat de l’Amiral Rouge. Pendant la Transition de 1993, l’ancien ministre de la Santé de Marc Ravalomanana était conseiller du Premier ministre Guy Willy Razanamasy. « J’étais également membre du bureau politique du parti « Fihaonana », formation politique fondée par le Premier ministre Guy Willy Razanamasy. J’étais responsable de la Région Alaotra Mangoro.», rappelle Jean Louis Robinson. Avant d’enchaîner sur ses relations avec deux autres chefs du gouvernement de la troisième République : « Me Francisque Ravony était parmi mes proches amis à l’époque. Il y a eu également Me Jacques Sylla qui était stagiaire de mon beau-frère Radilofe. Quand il était nommé Premier ministre, il m’a désigné en tant que son conseiller spécial. Et après, il m’a nommé ministre dans son gouvernement, ministre de la Santé de 2004 à 2008 et ministre de la Culture, de la Population, de la Jeunesse et des Sports de 2008 à 2009. »

Médecin de formation et judoka de talent. Il rêvait d’être un polytechnicien, mais son père l’a orienté vers les études en médecine. « J’aimais les Maths, la Physique et les Sciences naturelles. Après mes études en médecine, j’ai ouvert mon propre cabinet médical. Il  y a eu un moment où j’ai travaillé à Marseillais et ai fait mes études en médecine aéronautique en France. Rares sont les Malgaches qui sont médecins spécialistes en Aéronautique. J’étais président du Conseil national de l’Ordre des Médecins pendant 10 ans, de 1994 à 2004. Et j’en suis président d’honneur jusqu’à présent. », explique le Dr Jean Louis Robinson.  C’est un médecin qui pratiquait brillamment le judo. Il était champion dans cette discipline dès l’âge de 10 ans. En 1972, il était champion de Madagascar toutes catégories. Et ce grand maître de 4e dan était devenu après entraîneur national et directeur technique national. « En pratiquant cet art martial qui est le judo, on m’a enseigné la souplesse, l’entraide, la droiture et surtout le fair play. », fait-il remarquer. Raison pour laquelle, selon lui, il  s’est plié, malgré des anomalies qui ont été constatées par les observateurs, au verdict des urnes à l’issue du second tour des présidentielles de 2013.

Maire d’une commune rurale de 9 000 habitants. Ayant fait l’objet d’une IST (Interdiction de Sortie du Territoire) verbale durant les moments chauds de la crise de 2009, Jean Louis Robinson a pu finalement circuler librement à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national. En 2010, il a fondé son propre parti politique dénommé « Ny Avana ». Et quatre ans après, il a décidé de se présenter au nom de ce parti à l’élection présidentielle. « J’étais parmi les premiers candidats qui avaient déposé à la HCC mes dossiers de candidature. Mais, avec le « Ni…Ni… », j’ai bénéficié du soutien de l’ancien président Marc Ravalomanana avec qui j’ai contracté un deal écrit. », explique Jean Louis Robinson. Qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle de 2013, le candidat du « Ny Avana » a été battu par Hery Rajaonarimampianina. « Je me suis plié au résultat malgré les anomalies constatées à cause de l’utilisation du logiciel Sigem A. Disciple de Mahatma Gandhi, je n’aimais pas la violence. », précise-t-il. Mais, un an après, pour pouvoir apporter sa contribution au développement de son pays à partir de la base, Jean Louis Robinson s’est présenté à l’élection du maire d’Ampasikely, une commune rurale de 9 000 habitants, se trouvant dans le district d’Amparafaravola où il a été déjà élu député  avec un score de plus de 84%.« Ampasikely est la plus petite commune de Madagascar. Sa superficie est de 40km2. Elle est uniquement composée de trois « Fokontany ». Son sous-sol est très riche alors que des habitants vivent dans une situation dégradée, notamment sur le plan de la santé et de l’éducation des enfants. », fait-il savoir.  Interrogé s’il sera candidat aux présidentielles de 2018, Jean Louis Robinson de répondre : « Cela dépend de la décision de l’ARMADA, une plateforme politique à laquelle appartient le parti « Ny Avana ». Quoi qu’il en soit, je demande à ce qu’on publie dès maintenant le calendrier de ce scrutin. »

R. Eugène

Midi Madagasikara62 partages

Erick Manana an-XL : Le plein d’émotions au Palais des Sports

Salomon-Erick Manana, un duo qui aura marqué les spectateurs du Palais des Sports.(photo : Yvon RAM )

Entouré de ses amis de toujours et quelques- uns des artistes qu’il affectionne particulièrement, Erick Manana a donné un concert à la hauteur de sa renommée, hier au Palais des Sports.

Il est 14 heures et demie. Dans la loge, Erick Manana, encore vêtu d’un short et d’un polo avec un béret sur la tête est tout détendu, contrairement à la plupart des artistes qui vont monter sur la grande scène du Palais des Sports. Un verre de Piloboka dans la main, une cigarette dans l’autre, le chanteur est en pleine discussion avec ses amis. Les musiciens qui vont l’accompagner sont tous là. Donné, très élégant dans sa veste, Titi Razakamiadana qui fait les va-et-vient, Nini dans les alentours, Solofo Bota… tous attendent le moment dans le calme et la bonne humeur. Kôlibera revoit les dernières notes avec Salomon qui figure parmi les invités, car les titres qu’il va interpréter seront joués de manière purement acoustique, Koloina les écoute attentivement. Mirana et Vanintsoa, se préparent et se font belles, Maminà, à côté d’elles, jouant de la guitare. La petite Voara, elle, joue avec son papa. Sur son trente-et- un, Simon Randria, est également très décontracté. Il a hâte de monter sur scène « J’ai hâte. Erick et moi, nous allons faire ça à l’ancienne. Nous ne nous sommes pas retrouvés des heures durant pour répéter. Autrement dit, on a juste décidé des chansons que nous allons entonner ensemble et on verra le moment venu », lance-t-il. Voulant cependant être sûr de ne faire aucune erreur, Erick Manana décide de revoir « Tambitamby » avec Voara et Tsanta.  La chanson est dédiée à son fils. Le charme opèrera certainement.

Belle fête. Dans la grande salle où tout va se dérouler, le public arrive au compte- gouttes. Ceux qui sont déjà là s’impatientent. Ce n’est qu’une heure plus tard qu’Erick Manana, cette fois tout de blanc vêtu, entouré de ses musiciens, entre en scène. Le public est aux anges. Il ouvre le bal sur « Ny hiran’ny taniko », enchaîne avec « O Gasikarako o » puis « Tsiky malefaka », « Miomana ianao chérie », des titres qui ont tous été repris en chœur par le public, déjà plongé dans une ambiance de fête. Sur « Maloya », tout s’arrête cependant. Tout le monde est pourtant déjà bien parti. Monsieur délestage fait des siennes. 15 minutes de pause obligatoire. Vers 16 heures et demie, le concert repart de plus belle. Erick Manana reprend les choses-là où il les a laissées et remet « Maloya » sur le tapis. « Reveko ianao Mahajanga », « Any an-danitra any », « Tsy ferana », « Mitsonika aminao » et “Andao raha sahy” clôturent la première partie. Erick Manana fait monter ses invités dans la seconde partie. Un à un, ceux-ci montent sur scène. Voara au micro, avec Erick Manana à la guitare et Tsanta au saxophone eurent l’effet escompté. Le public est ému, tout comme le chanteur. Simon Randria, avec son interprétation de « Ianao irery » et « Aoka e aoka e  », entonnés en duo avec Erick créent la surprise. Salomon, fait également mouche. Benny et Sammy émerveillent. Erick Manana, cet après-midi là est égal à lui-même. La célébration de ses quarante ans de scène au Palais des Sports restera certainement longtemps dans les mémoires. Une belle fête !Mahetsaka

Midi Madagasikara60 partages

Toamasina : Lasibatry ny jiolahy hatramin’ireo kisoa am-bala

Ity tranga niseho tao Analakininina Morarano ity no ilay hoe, tsy kely làlana tokoa ny ratsy, satria tranga tsy fahita teto Toamasina no niseho. Raha vaky trano sy fanafihana mitam-piadiana ary halatra akoho amam-borona hatramin’ny omby no tena faheno, dia halatra kisoa am-bala indray no nitranga ny maraina ben’ny alakamisy 24 aogositra lasa teo tokony tamin’ny 02ora maraina. Tsy nisy nahare na inona na inona ity fianakaviana nitrangan’ny halatra kisoa am-bala tao Analakininina Morarano ity nandritra ny halatra. Ilay raim-pianakaviana nifoha maraina nikasa ny hanome sakafo ireo bibiny no taitra raha nahita fa banga iray ny kisoany tao am-bala, ary ilay renin-kisoa bevohoka mihitsy no tsy hita nandritra izany. Avy hatrany, dia nametraka fitarainana sy fitoriana teo anivon’ny kaomisarian’ny boroborintany voalohany ao Tanambao II ny tenany; nanomboka teo ny fikaroham-baovao sy ny fikarohana nataon’ny ekipan’ny Kaomisera Rakotovao Jean Christian. Tratran’izy ireo tao amin’ny “Pont Mainty” Tanambao Verrerie anefa ireto efa-dahy, teo am-panadiovana ilay renin-kisoa vao avy novonoin’izy ireo. Nandritra ny famotorana azy efa-dahy no niaiken’izy ireo ny heloka vitany tamin’izao halatra kisoa am-bala izao. Nahafahan’ny polisy nahazo vaovao ihany koa ny fakana am-bavany ireto efa-dahy nangalatra kisoa ireto, satria izy ireo ihany no nilaza fa mampiasa “fonoka” mandritra ny halatra ataony, ka tsy mikiaka mihitsy ireo kisoa.Tratrany toy izany koa ireo tompony raha tsy efa maraina ny andro. Manentana hatrany ny polisy amin’ny fanamafisan’ny olona ny fanomezam-baovao haingana azy ireo, mba hoentina handresena ny ratsy sy ny asan-jiolahy. Ny fiaraha-miasa matotra amin’ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana ihany no miteraka filaminana eto. Efa miandry fitsarana am-ponja izy efa-dahy ireto,taorian’ny fiakaran’izy ireo fitsarana ny faran’ny herinandro teo…

Malala Didier

Midi Madagasikara60 partages

Volley-ball – Championnat Analamanga : GNVB et VBCD gardent leur titre

Les gendarmes étaient au-dessus du lot. (Photo Yvon)

Les deux équipes ont encore justifié qu’elles restent meilleures dans leur catégorie respective. GNVB et VBCD signent leur deuxième sacre consécutif à Analamanga.

Sans changement. Les titres restent à la Gendarmerie nationale Volley-Ball (GNVB) chez les hommes et chez les filles du Volley-ball Club Diamant (VBCD). Les finales des Championnats d’Analamanga de volley-ball n’ont pas réservé de surprises, hier, au Gymnase de Mahamasina. Les protégés d’Honoré Razafinjatovo de la GNVB se sont imposés facilement par 3 sets à 0 face aux militaires du Cosfa. La bande à Fenozara a enlevé le premier set par 25 à 12, puis par 25 à 15 avant de batailler durement au troisième set par 29 à 27. Chez les dames, les volleyeuses du volley-ball Club Diamant (VBCD) de Mahamasina ont gardé leur titre aux dépens du JMVB sur le score de 3 sets à 1, (25-17, 25-19, 15-25 et 25-08). Le titre revient à la formation du JSA face au TSVB à la 2e division masculine, 3 sets à 0 (25-20, 25-21, 25-15). Chez les juniors, les gars de l’Akon’i Mandroseza Volley-ball AMVB s’est offert du sacre contre VBCD par 3 sets à 1, (25-23, 25-19, 20-25 et 25-16). Du côté des filles, VBCD  a battu 3FANS sur le score de 3 sets à 0 (25-17, 25-20 et 25-21). L’équipe du VBCD a réalisé alors un beau doublé en première division dames et juniors dames. Après ces sommets régionaux, les équipes ont les yeux rivés sur Toamasina pour l’Open National au mois de septembre.

T.H

Midi Madagasikara58 partages

Raharaha Nadine Ramaroson : Mikatso ao amin’ny fitsarana Toamasina ny dosie

Feno enin-taona omaly alahady ny nahafatesan-dRtoa Nadine Ramaroson, minisitry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny vehivavy, tamin’ny fitondrana tetezamita. Nisy noho izany ny fotoam-pivavahana iraisam-pinoana sy fanomezana fanampiana ny mponina tao Sonierana Ivongo, indrindra ireo fianakaviana nanao ny fanavotana ireo niharam-boina rehetra nandritra ilay loza an-dranomasina, nahazo ity minisitra ity sy ireo mpiara-miasa aminy enin-taona lasa izay. Ny fianakaviany izay notarihan-dRtoa Danick Ramaroson izay mandimby ny asa soa fanaon’ity rahavaviny ity no nitarika ny lanonana rehetra tao Soanerana Ivongo nitrangan’ny loza tamin’izay fotoana izay; ary notron’ireo mpiara-miasa fahiny tamin’ny ramatoa minisitra sy ireo mpiasan’ny orinasa “Savonnerie Tropicale” ary ireo olom-panjakana sy olom-boafidy tao Soanierana Ivongo sy Fenoarivo atsinanana ary ny faritra Analanjirofo. Nandritra ny lahateniny dia mbola mihazona ny famonoana ny havany ny fianakaviana Ramaroson tamin’ity raharaha nahafaty ny minisitra Nadine Ramaroson ity; manao antso avo hatrany koa izy ireo ny famoahana ny marina amin’ny fanadihadiana lalina ny raharaha, sy ny fitsarana ny antontan-taratasy efa eny amin’ny fitsarana Toamasina efa ho enin-taona izao izay mbola tsy misy valiny hatramn’izao.

Vavalapasy. Raha hiverenana mantsy ny tantara, dia avy namonjy fety tao Sainte-Marie ny minisitra Nadine Ramaroson sy ireo mpiara-miasa taminy ary mpanao gazety. Nilamina ny dia tamin’ny nandroso, saingy tamin’ny fiverenana dia izao nitranga izao ny lozan-dranomasina amin’ny “vavalapasy”-n’I Soanierana Ivongo. Nivadika ny vedety nandehanan’izy ireo ka samy nanavotra ny ainy, taorian’izay anefa dia nipoaka izany ka ity fipoahana ity no voalaza fa tena nahafaty ny minisitra Nadine Ramaroson, noho izy tavela tao ambanin’ilay vedety niongana. Maro  ny fanadihadiana nataon’ny fitondrana tetezamita, toy izany koa ny anaran’olona voatonontonona fa mpiray tendro tamin’ny famonoana azy; izay voalaza fa mifaningotra tamin’ny resaka andramena sy trafika ny harem-pirenena ny raharaha izay tena nenjehin’ity minisitra ity tamin’ny asany. Hatreto anefa dia mijanona ho resa-be avokoa izany, satria tsy miroso mihitsy ny fisahanana ny raharaha na eo anivon’ny fanjakana amin’ny maha-minisitra maty am-perinasa azy, na eo anivon’ny fitsarana eto Toamasina. Mino ireo fianakaviany sy ireo mpiara-miasa taminy fahiny ary ny Malagasy manontolo, fa hisy tohiny amin’izay iny raharaha nahafaty an-dRtoa Nadine Ramaroson iny, aorian’izao tsingerin-taona faha-06 nahatsiarovana ny nahafatesany sy ireo namany izao…

Malala Didier

Tia Tanindranaza52 partages

Hery RajaonarimampianinaManambitamby ny FLM ihany koa

Notontosaina tany amin’ny Toby Farihimena any Antsirabe ny faran’ny herinandro teo ny asam-pifohazana lehibe.

Toky R

Midi Madagasikara51 partages

Antsahamanitra : Fiasco total du « rock dona be finale »

Deux heures de retard, une sonorisation digne d’une kermesse ou du moins, d’une fête familiale, d’un cabaret tout au plus… « Rock dona be finale » a été un fiasco. A 14h30, heures à laquelle était censé commencer le spectacle, le staff de CDC Corporation commençait à peine à installer la sonorisation. « Les organisateurs nous ont annoncé que la sonorisation serait assurée par Mi-ritsoka, puis par Kiki. Au final, ce n’était ni l’un ni l’autre », explique Abasse. Finalement, c’était celle de SK Melody qui a été utilisée pour ce spectacle censé être un évènement. Pas de décor quelconque et aucun jeu de lumières. La scène était nue. « C’est de l’arnaque, rendez-nous notre argent ! », crie les spectateurs. « Le rock vient de refaire peau neuve. Et pendant que les autres essaient de redorer le blason du rock, vous le dévalorisez», scandent d’autres. Abasse et Erick, entourés de leurs musiciens respectifs tentent  quand même de garder la tête haute et restent jusqu’au bout. « Notre public a répondu présent. On se doit d’assurer, même dans ces conditions », explique Tselatra qui, chanta même en a capella après un petit délestage. Mais le rock, c’est également un peu ça : du gris et pas toujours tout en rose.Mahetsaka

Tia Tanindranaza49 partages

Onitiana Realy“Tsy maintsy mivoaka ny marina momba an’Antsakabary”

Vita ny 16 aogositra teo ny fanadihadiana ireo polisy 40 nalefa nanao iraka tany Antsakabary ny 20 febroary 2017,

Fanampiana

Tsy maintsy tonga eto Antsakabary izahay mijery ny zava-misy sy manampy ny vahoaka, hoy izy tamin’ny lahateniny araka ny baiko avy amin’ny filoham-pirenena. Nitondra fanampiana fa tsy nandeha tanam-polo ny delegasionina ka teo ny fotsimbary 7 taonina, ankizy mpianatra 752 no notolorana fitaovam-pianarana. Tsy adinon’ny minisiteran’ny mponina ihany koa ny nanolotra fitaovam-pamokarana ho an’ireo tantsaha, ny milina fanjairana ho an’ny vehivavy. Ankoatr’izay, mponina tsy latsaky ny 800 no nandray anjara tamin’ny asa tanamaro tao Antsakabary ka nahazo 5.000 ariary isan’olona isan’andro ka anisan’ny asa natao ny fandavahana lava-drano izay tena ilain’ny mponina tokoa. Mahavelombolo izao finiavana sy fahazotoan’ny mponina eto Antsakabary izao, hoy ny minisitra Onitiana Realy satria tsara fa vonona ny hiezaka hiarin-doha taorian’ny fahavoazana nihatra tamin’izy ireo  ry zareo ary hanampy ny minisiteran’ny mponina. Tena nananosarotra ny fitaterana ny entana satria faritra mitoka-monina tanteraka Antsakabary izay ao anatin’ny distrikan’i Befandriana Avaratra. Tsy maintsy nandeha moto ny minisitra Onitiana Realy sy ireo mpanara-dia azy ka 6 ora no nanaovana ny lalana 87 eo amin’ny Pont Sofia ka hatrany Antsakabary. Mialoha io dia efa nandeha lalan-dratsy 122 km avy ao Antsohihy ka hatreo amin’ny Pont Sofia.

RTT

Midi Madagasikara48 partages

Anjelimainty Anosy : Amidy 3 000 ariary ny iray alina ariary sandoka

Olona enina no natolotra ny Fitsarana ny Sabotsy teo rehefa tratra  tamin’ny resaka fanaovana vola sandoka.  Araka ny nambaran’ny lefitry ny kaomandin’ny Kaompanian’ny gadarimaria Antananarivo-renivohitra, Lt Rakotovao,  loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahitana izao vokatra izao. Voalaza fa misy olona mivarotra vola sandoka eny amin’ny Anjelimainty Anosy ka amidy 3 000 arairy ny 10 000 arairy sandoka.  Natao ary ny velam-pandrika ka niafara tamin’ny fisamborana ireto olona enina ireto teo Anosy sy Ankadimbahoaka ny 23 Aogositra lasa teo. Mbola tratra tany amin’izy reo ny vola sandoka mitentina 3 000 000 ariary  ka 10 000 arairy amin’ny endriny taloha ny 7,5 tapitrisa ariary ary 10 000 arairy amin’ny endriny vaovao ny ambiny. Ny fanadihadiana hatrany no nahalalana fa mpikarama ihany ireto voasambotra ireto. Afaka nitsoaka kosa ny tena tompon’ireo vola sandoka ireo, izay voalaza fa rehefa manao izao asa izao ireo mpikarama ireo dia manara-maso lavidavitra ilay tompon’ny vola. Fomba fiasa izay mahatonga ny zandary manao ny famontorana fa tena tambazotra matanjaka tokoa no ao ambadik’ity asa ratsy ity. Ny tena loza mantsy dia tena mitovy tsy misy valaka amin’ny tena izy ireo vola ireo fa ny hany hanavahana azy amin’ny tena izy dia tsy ahitana ireo  famantarana manokana izay efa ampahafantarina ny rehetra amin’ny haino aman-jery ireo sandoka ireo. Koa manentana ny rehetra ny mpitandro ny filaminana mba ho mailo fa azo heverina fa efa betsaka no miparitaka any ho any ireo vola sandoka ireo.

T.M.

Midi Madagasikara48 partages

Ambositra : L’escalier de la ruelle d’Ankorombe fait peau neuve

L’escalier de la ruelle d’Ankorombe réhabilité. (Photo Anastase)

Les travaux d’assainissement et d’amélioration de la ville d’Ambositra par l’association « Mampiray » se poursuivent. Outre l’enlèvement quotidien des ordures par le biais d’un  camion à benne, de la mise à la disposition gratuite du public, huit heures par jours de l’accès au réseau « Wifi » et du terrain de basket-ball à Antamponivinany, qui fait la fierté de la ville d’Ambositra et peut accueillir des matches d’envergure nationale, etc.

L’association « Mampiray » a procédé  depuis plusieurs mois à la réhabilitation de l’escalier de la ruelle qui relie le « fokontany » d’Alakamisy à celui d’Ankorombe. Cet escalier de la ruelle d’Ankorombe distant de près de trois cents mètres, actuellement réhabilité contribue au  bonheur des usagers, alors qu’autrefois, la voie était en mauvais état et quasi-impraticable  durant la saison des pluies.

Importance vitale

L’escalier de la ruelle reliant Alakamisy à Ankorombe est très emprunté par les usagers et revêt une importance vitale, voire capitale, dans la mesure où il permet de faire un raccourci très significatif pour rejoindre Alakamisy à Ankorombe et vice-versa et gagner du temps, voire de l’argent.  Le  quartier d’Alakamisy qui est très populaire avec sa gare routière sud, le grand marché et l’hopital. A  l’opposé,  la localité d’Ankorombe n’est pas en reste, avec l’Ecole de la gendarmerie nationale, le lycée et le CEG ; ainsi queses champs de production de denrées alimentaires qui approvisionne le marché d’Alakamisy, la réhabilitation de l’escalier de cette ruelle contribue sans nul doute à alléger en partie  le fardeau du quotidien de la population en matière de circulation  et d’éviter aux usagers, surtout les élèves, d’emprunter la grande voie, la  route principale source de multiples accidents de la  circulation durant les heures de pointe et aussi, de renforcer davantage les liens de communication et de solidarité entre les individus issus de différents quartiers -d’où le verbe « mampiray »-voire des quatre coins de l’Ile, quand il s’agit ici, en particulier de la rentrée ou de la sortie des élèves-gendarmes.

Il appartient donc aux riverains et usagers de gérer cette infrastructure en bon père de famille pour la pérennisation des acquis.

Anastase

Midi Madagasikara45 partages

Baisse du taux de réussite au bac : A Toamasina et Mahajanga aussi

Les résultats du baccalauréat ont été publiés le week-end dernier pour Toamasina et Mahajanga. Comme à Fianarantsoa et Antananarivo, une baisse du taux de réussite a été également observée. Pour la province de Toamasina, le taux de réussite au bac général est de 33,4%, tandis qu’au bac technique et technologique, le pourcentage des admis se situe autour de 47,5% contre 48% en 2016. Pour la province de Mahajanga, le taux de réussite se situe entre 32% et 38% selon les séries. La série D enregistre le taux de réussite le plus bas avec 32%, si la série A1 affiche le taux le plus élevé avec 38,8%. Rappelons qu’à Toliara, les résultats ont été publiés mercredi 23 août. Le taux de réussite, toutes séries confondues, est de 45,99%.

Hanitra R.

Madagascar Tribune44 partages

Onitiana Realy en mission de suivi

La moto est aujourd’hui à la mode. Le ministre de l’Education nationale Paul Rabary fait des émules. Il rend visite et effectue des missions à moto auprès des écoles primaires publiques des zones enclavées. Ce vendredi 25 août, Onitiana Realy ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), s’est rendue à moto dans la commune rurale d’Antsakabary, auprès des populations des fokontany victimes de graves événements qui s’y sont produits le mois de février dernier. Le communiqué de la cellule communication du MPPSPF en tout cas, attire l’attention sur les difficultés d’accès à ces fokontany qui ont subi successivement des actes de vindicte populaire et incendie de villages suivi de mort d’homme : « Madame la ministre Onitiana Realy a effectué 6 heures de route à moto pour parcourir 85 km de pistes, quasiment impraticable…, un périple éprouvant et périlleux… ; précédé de 8 autres heures de trajet de 122 km de route secondaire en voiture… », peut-on lire dans le communiqué. La ministre Onitiana Realy et ses proches collaborateurs ont fait mieux que la délégation gouvernementale qui s’est contenté à l’époque des faits à déposer les aides à Befandriana contrairement à une autre délégation de prélats et fidèles catholiques du diocèse qui s’était rendu à pied dans ces fokontany épleurés pour leur apporter soutiens, aides et encouragements.

Six mois après les premières aides de l’Etat, le MPPSPF fait remarquer que 6000 feuilles de tôles sur les 6300 envoyées ne sont pas encore parvenues à leurs destinations ; « la situation a été débloquée par Onitiana Realy qui a procédé à la remise officielle de ces matériaux le jeudi 24 août 2017 », lit-on dans le communiqué du ministère.

Bien évidemment, la ministre n’a pas manqué de procéder à la distribution de riz (7 tonnes), de kits scolaires et de matériels de production.

Midi Madagasikara44 partages

Fisolokiana : Maro ireo olona mahazo antso “ara-bola” tsy fanta-piaviana

Tena tsy kely lalana tokoa ny ratsy, amin’ny fandikan-dalana ka manao ny fomba rehetra hahazoam-bola amin’ny fanaovan-keloka samy hafa. Raha manomboka araky ny olona ny fomba ratsin’ireo mpisoloky amin’ny alalan’ny tamba-jotra “facebook” sy ny “mailaka” dia miditra amin’ny fitiliana olona amin’ny alàlan’ny finday indray ireo mpisoloky ankehitriny. Tamin’ity volana aogositra ity izao,dia maro be ireo olona no mahazo antso tsy fanta-piaviana avy amin’ireo andian’olona mpisoloky, misy azy ireo avokoa ny tamba-jotra misy rehetra mandritra izany. Mandritra ny resaka ifanaovan’ireto andian’olona ireto, miandahy sy miambavy ary misandoka ihany koa ho mpiasan’ireo orinasam-pifandraisana misy eto amintsika, izy ireo no miantso dia mandresy lahatra mafy izy ireo fa misy olona nandefa vola be ho an’ity olona antsoiny, saingy tsy hita tampoka ilay olona voalaza fa mpandefa ny vola nefa tsy azo alefa amin’ireo “money-banking” misy ny vola raha tsy misy ny sarany. Koa io sarany io no alainy amin’ireo olona solokian’izy ireo; izay tsy an’aliny izany fa saika an-hetsiny sy an-tapitrisany, satria hoe am-polony tapitrisa ariary ilay vola tsy lasa miandry ity saran’ny fandefasana azy ity. Misy ihany ireo olona tratran’izy ireo mandefa ny vola izay miala maina aorian’izay, aty aoriana raha miantso ilay finday anefa izy ireo, dia tsy mandeha intsony ireo finday maromaro fampiasan’ireto mpisoloky ireto…

Malala Didier

Midi Madagasikara40 partages

Hôtellerie et restauration : Les opérateurs mauriciens à la recherche de main-d’œuvre

Alors que les nouveaux diplômés font face à des difficultés pour la recherche d’emplois à Madagascar, l’île Maurice rencontre un déficit en main-d’œuvre. En effet, des opérateurs économiques mauriciens comptent recruter des employés à Madagascar, pour travailler dans le secteur du tourisme, ou plus précisément, dans l’hôtellerie et la restauration. Samedi dernier, un protocole d’accord a été signé entre la Fédération des Hôteliers et Restaurateurs de Madagascar (FHORM) et l’Association des Touristes Professionnels (ATP) de Maurice. Cet accord concerne la formation de personnel malgache, dans ces secteurs d’activités. Selon la présidente de la FHORM, Rita Ravelojaona, l’objectif est d’améliorer la qualité de service, pour que les prestations fournies par le personnel malgache et le personnel mauricien soient au même niveau.

Centaine. L’économie de Maurice est axée sur le tourisme. C’est d’ailleurs la performance dans ce secteur qui a conduit cette île à un manque de main-d’œuvre. D’après Daniel Saramandif, président de l’ATF, l’île Maurice accueille actuellement jusqu’à 3 millions de touristes, durant la haute saison. Elle compte au total plus de 180 hôtels et dispose entre 70 000 et 100 000 employés, dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Toujours selon le président de l’ATF, les jeunes Malgaches sont sollicités à travailler à Maurice, pour leur maîtrise de la langue française. En effet, l’île accueille chaque année, près de 550 000 touristes français. Tout comme les autres destinations, cette île de l’Océan indien connaît également l’affluence des touristes chinois, qui choisissent, la plupart des cas, le tourisme de luxe. Certes, malgré les compétences linguistiques des jeunes malgaches, des formations s’imposent, pour des services à la hauteur des attentes des touristes, surtout ceux qui viennent des pays développés.

Antsa R.

L'express de Madagascar39 partages

Tourisme – Des Malgaches en renfort au marché mauricien

Un protocole d’accord a été signé samedi dernier entre la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) et l’Association professionnelle du Tourisme de Maurice (ATP). « Des formations dans le tourisme seront dispensées par des Mauriciens  à quelques deux cent jeunes Malgaches qui auront la possibilité de travailler notamment sur des bateaux de croisières. Nous sommes à un million trois cent mille touristes par an et nous manquons de personnel », indique Daniel Saramandif, président de l’Association of Tourism Professionnals (ATP) de Maurice à la signature du protocole d’accord avec la FHORM à l’hôtel Colbert.« Ces jeunes malgaches, qui seront formés pendant un an sur le secteur spécifique de Maurice obtiendront des formations de base du tourisme. Ils pourront alors travailler dans de nombreux autres domaines », précise pour sa part, Rita Ravelo­jaona, présidente de la FHORM. Les apprentis, au terme des douze mois de formation,  décrocheront un contrat de travail de trois ans et doivent par la suite retourner travailler au pays, et partager leurs expériences. Les Chinois sont les touristes cibles dans la stratégie des Iles Vanille 2017-2020.

Mirana Ihariliva

Midi Madagasikara39 partages

Alignement d’indices : Les anciens militaires donnent un nouvel ultimatum d’une semaine

Il s’agit de l’énième rappel des anciens militaires, mais apparemment il semble que leur cri d’alarme soit perdu dans la nature. Samedi dernier à Andrefan’Ambohijahary, lors de la grande mobilisation qu’elle a organisée, l’ANM ou l’Association des Anciens Militaires a haussé le ton et donne un nouvel ultimatum d’une semaine à l’Etat malgache. Le mot d’ordre reste le même : ce dernier doit procéder à l’alignement d’indices et au paiement du rappel de moins perçus qui n’a pas été payé depuis 2006. Si l’Etat continue de faire la sourde oreille, la revendication abordera la prochaine étape qui sera moins « douce ». Au micro, le président de l’association des anciens militaires (AAM) – Randrianasimanana Jean Solo – est clair dans ses explications.

Aina Bovel

Midi Madagasikara29 partages

Cinéma : Dame de cœur n’est plus !

Le cinéma « malagasy » est en deuil. Dame de cœur, Justin Rakotovaoarison de son vrai nom, a joué sa dernière scène hier. Cinéaste doublé d’homme politique, son décès est survenu après hospitalisation. À la fois réalisateur et acteur, Dame de cœur, depuis 2004, avec sa maison de production, a sorti plusieurs longs métrages entre autres « Lolo vokatra », « Radaoro Maro anaka » et « Rantsana dimy ». Après quelques années de silence, il a repris le chemin du studio pour travailler sur la série « Tandrify tanana » en 2016. Le feuilleton a été diffusé sur la chaîne nationale.Mahetsaka

Madagascar Tribune27 partages

Confiance limitée au HVM

Apparemment, la confiance du président de la République au parti HVM est limitée. Sinon, comment expliquer qu’il a confié la clé du grand département d’Etat « projets présidentiels, aménagement du territoire et de l’équipement » au MTS qu’est Benjamina Ramarcel Ramanantsoa. Ce grand ministère d’Etat auprès de la Présidence, le premier département au rang protocolaire et de par son importance était au début géré par Rivo Rakotovao, président national du parti HVM. Ce qui paraît normal, vu l’enjeu. Mais rien n’a bougé, le pays s’enfonce de plus en plus dans la misère, aucune réalisation concrète du grand ministère en question, les infrastructures pour l’accueil de la francophonie en panne. Il a décidé de le confier à un autre leader du HVM, Narison Rafidimanana. Mais encore et toujours rien.

Finalement, il a confié la clé de ses projets au MTS qu’est Benjamina Ramarcel Ramanantsoa. Pourtant le chef du parti MTS Ratsiraka Roland, ministre du Tourisme était un adversaire de Hery Rajaonarimampianina aux dernières élections présidentielles. Roland Ratsiraka a même menacé de dévoiler « des dossiers » sur le candidat Hery Rajaonarimampianina qui n’est pas si « vaovao » que cela d’après lui. Depuis, il a intégré le gouvernement et n’a rien relevé du tout, comme tout bon politicien malagasy qui se respecte. Mais apparemment, le HVM est largement pire, ce n’est qu’au niveau de l’inaction et de corruption, qu’il vaut mieux se tourner vers les autres partis.

Tia Tanindranaza27 partages

Mpitondra fanjakanaEfa tena manompa vahoaka

Vao tsy ela akory izay ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina, no nanambara fa ireo tsy mahomby no hesorina amin’ny toerany ary nangatahany mihitsy moa

hametra-pialana mialoha ireo izay mahatsapa tena. Hatairana anefa ny an’ny rehetra, indrindra ireo izay efa niandrandra iny fanovana governemanta tamin’ny zoma iny fa toa ireo efa teo, toy ny minisitry ny tontolo iainana teo aloha, Beboarimisa Ralava sy ny efa nahabe tsikera lavitra, toy ny filohan’ny filankevi-pitantanan’ny kaompania ana habakabaka Air Madagasikara teo aloha, Henry Rabary Njaka, indray no naverina ao anaty fitondrana. Ity farany izay efa voakian’ny mpanara-baovao mafy tamin’ny fotoan’androny noho ny fanjavozavoan’ny antony nanaovana ilay fifanarahana nataon’ny Air Mad tamina kaompaniam-pitanterana vahiny 1 nividianana ATR izay nitentina hatrany amin’ny 77 tapitrisa dolara, izay tsy fantatra mazava ihany koa ny nahitana ny loharanom-bolany. Ny tena nahagaga aza dia ny minisitera izay nolazaina fa nahitana fahombiazana indrindra mihitsy no nomena ity tompon’andrikitry ny Air Mad teo aloha ity ankehitriny ary nesorina tsy ho mpikamban’ny governemanta hatramin’ny minisitra tao farany.

Hiantona ny famatsiam-bola

Ahiana mbola hiantona ary tsy ho tonga intsony aza angamba raha izao fitrangany izao ilay 10 tapitrisa dolara nampanantenain’ireo mpamatsy vola tany Parisy ny volana desambra 2016 satria dia mbola maro ny raharaha tsy mazava, toy ny afera Razaimamonjy sy ny fomba nahafatesan’ireo olon’ny TIM ary ny raharaha Antsakabary. Tsy nahomby ny “Gouvernement de combat” notarihin’ny praiminisitra Solonandrasana Mahafaly Olivier kanefa dia mbola notazonina ihany ny mpitarika azy izay efa ahiana mafy ihany koa fa tsy ho afa-maina amin’ny raharaha Claudinne Razaimamonjy. Manoloana izany dia miharihary fa voailika sy tsy ao anatin’ny raharaham-pirenena intsony ny vahoaka Malagasy.

J. Mirija

 

L'express de Madagascar22 partages

Hery Rajaonarimampianina – Marc Ravalomanana – À la conquête du Menabe

La bataille des deux protagonistes se poursuit à Morondava. Ils ont tenu à poser leurs marques lors de la journée nationale des enfants catholiques.

Un nouveau feuilleton. Après le score nul et vierge dans le Nord, la guerre d’influence entre Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina reprend dans le Menabe. À l’occasion de la deuxième édition des journées nationales des enfants catholiques, les deux protagonistes se sont rendus à Morondava. Pour le deuxième dimanche consécutif, les photos des deux meilleurs ennemis inondent les réseaux sociaux.Après avoir assisté a la réunion annuelle des luthériens au « Tobilehibe Farihi­mena », Hery Rajaonari­- mam­pianina est arrivé à Morondava  depuis samedi. Il semble avoir pris une longueur d’avance sur son rival qui a débarqué hier matin. Toutefois, ils ont marqué leur présence dans les réseaux sociaux.

À qui mieux mieuxAvec les mêmes scenarii, les pages officielles facebook des deux protagonistes publient leurs rencontres avec le nonce apostolique et une poignée de main avec l’évêque de Morondava. Jusque là, les deux parties marquent chacun un point. Contrairement au jubilé d’Antsiranana, Marc Ravalomanana n’a pas eu droit à la parole pendant la messe. Cependant, il n’a pas manqué de prendre le micro lors de la rencontre du « Fivondronambe Laika FJKM» de Morondava. Tard dans la soirée, il s’est adonné aux selfies avec des jeunes.Quand à Hery Rajao­narimampianina, il a pu prononcer son discours devant les demi-dizaines de milliers d’enfants à la fin de la messe. Il n’a pas manqué d’envoyer un pic à son rival en qualifiant l’événement de « spécial car c’est une occasion pour les enfants d’éduquer à leur tour les adultes, notamment les responsables étatiques et politiques du pays, à travers un acte d’union et de solidarité nationale modèle ». Il a également planté un arbre avec le représentant de l’Église catholique en guise de souvenir de cette 2ème édition des journées nationales des enfants catholiques à Madagascar.Il est rapporté que Marc Ravalomanana aurait insisté pour prendre la parole pendant la journée nationale des enfants catholiques. Cette « faveur » lui ayant été refusée, il aurait quitté la messe avant la bénédiction finale. Les deux hommes se sont serré la main au rendez-vous annuel de la section laïque de la FJKM où Rajao­narimampianina s’est rendu. Quoi qu’il en soit, la bataille continue de plus belle entre les deux protagonistes. L’épisode du Menabe se termine mais la saga continue.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar22 partages

Créer des écoles, défaire les gourous

Violents heurts entre fidèles et forces de l’ordre, faisant vingt-deux morts. C’était ce week-end, en Inde, dans une ville de l’État de Haryana, où un gourou, aussi connu pour son addiction au bling-bling, a été condamné pour viol : 100.000 de ses fidèles se sont manifestés pour contester farouchement le verdict du tribunal, obligeant les forces de l’ordre à agir.Images assez hallucinantes, qu’on s’inquiète à juste titre de voir se produire à Madagascar. La profusion de sectes créées dans la foulée des dernières années fait émerger des leaders aux propos inattendus et désopilants. Les spectateurs «du dehors» s’en amusent, y voient quelques personnages en mal de célébrité, un peu «toqués», un peu «fous». Mais ces mêmes leaders brassent maintenant des milliers de personnes qui, dans leurs sillages sèment l’assujettissement à la lettre: assujettissement qui va jusqu’au racket, à l’isolement des fidèles, à des soupçons, voire des faits de viols et de violences psychologiques, savamment masqués derrière l’idée d’une liberté de culte. Quand le leader arrive, un jour, à organiser une force de frappe telle qu’il peut opposer aux forces de l’ordre des milliers de ses fidèles, prêts à combattre jusqu’au sang, on rira moins de ces «toqués, un peu fous».Toujours est-il que ce jubilé de la FJKM n’est pas qu’une célébration protestante : c’est un évènement historique dans la vie des églises malgaches. C’est sans doute un moment pour ces églises d’agir pour  mieux encadrer leurs ouailles et répondre de manière plus efficace aux questions qui tourmentent ces milliers de laissés pour compte d’un pays en difficulté. Car ces nouveaux adeptes de gourous, sont pour la plupart, extraits d’anciennes paroisses pour diverses raisons, dont la dimension dans leurs vies est sous-estimée. Ces mêmes adeptes qui ne trouvaient pas leur place dans leurs anciennes paroisses et qui pourtant, confient leurs âmes à des communautés qui exigent l’abandon scolaire des enfants et de tous soins de santé, la vente forcée des biens, la séquestration des personnes et toutesformes d’aliénation et de lavage de cerveau. Manipulation, sexe et argent : des ingrédients explosifs qui ne peuvent que ruiner les plus malléables.Au-delà des possibilités de l’église : repensons à cette idée initiale de toujours rendre les écoles accessibles à tous. Les retards que nous accusons dans le domaine de la formation et de l’éducation sont, entre autres raisons, à l’origine de la facilité relativement rapide de ces mouvement religieux à engourdir les esprits. L’histoire des églises malgaches s’associe toujours à celle de l’école. C’est aux missionnaires de la LMS que nous devons les premières contributions à promouvoir et même démocratiser l’éducation et la formation à Madagascar. Une association bien à propos : le fanatisme s’enracine facilement, là où les écoles  n’ont pas pu être créées. Si la Bible nous était parvenue sans la science, aurions-nous été plus fragiles que nous ne le sommes déjà aujourd’hui?

Par Mialisoa Randriamampianina

Midi Madagasikara19 partages

Football – Sommet féminin : SabNam et ASKAM en roue libre

Les éliminatoires de la phase 2 du Championnat division élite se poursuivent actuellement dans la capitale. Dans le groupe B, l’équipe du SOM s’est imposée par un but à zéro face à l’AS Comato. L’AC SabNam a terrassé l’ASCUF sur le score éloquent de 5 buts à 0. Sophie a réalisé un triplé lors de cette rencontre auxquels s’ajoutent les buts de Felana et de Rinah. Dans le groupe A, après une rude bataille, ASOT a battu MIFA par trois buts à deux et l’ASKAM a pris le dessus sur FC Prescoi par 6 buts à 0.

T.H

Midi Madagasikara19 partages

Madagascar-Mozambique : Bientôt une Commission mixte

Rencontre du secrétaire d’Etat malgache Bary Rafatrolaza et le vice-ministre mozambicain, Nyeliti Mondlane à Maputo.

Après la rencontre avec le vice-ministre parlementaire japonais, Manabu Horii, le secrétaire d’Etat en charge de la Coopération et du Développement, auprès du Ministère des Affaires étrangères, Bary Rafatrolaza a rencontré le vice-ministre mozambicain des Affaires étrangères et de la Coopération, Nyeliti Brooke Mondlane. Comme pour les autres rencontres en marge de la Réunion ministérielle de la TICAD VI à Maputo, les discussions tournaient autour de l’amélioration de la coopération bilatérale, cette fois-ci, entre Madagascar et Mozambique. Après avoir fait le point sur les relations bilatérales entre les deux pays, ces deux personnalités ont convenu de mettre en place une commission mixte, dans les meilleurs délais, en vue de pouvoir donner une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale et déterminer d’un commun accord les domaines d’intérêt commun. D’ores et déjà, ils ont relevé que compte tenu de la proximité géographique, la relance des relations bilatérales devrait commencer par la promotion des échanges économiques et commerciaux, qui s’appuient sur le développement de la connectivité maritime et aérienne. Il faut noter que le Mozambique est le pays du Continent le plus proche de Madagascar sur le plan géographique, les deux pays ne sont distants l’un de l’autre que de 400 km, séparé par le Canal de Mozambique.

Antsa R.

Midi Madagasikara18 partages

Exportations : Une mission économique et commerciale au Canada

Une promotion du commerce international avec le Canada sera lancée en octobre.

Le Canada représente un marché des exportations plus vaste que celui des États-Unis. En partenariat avec l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), la Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar organise une mission pour la promotion de nos exportations, en octobre.

Près de 580 milliards USD! C’est ce que représentait le marché canadien à lui seul, en 2016. Selon cet indicateur, les Canadiens consomment 172% de plus en termes de produits importés, par rapport à leurs voisins Américains des Etats-Unis. C’est ce grand potentiel qui s’ouvre désormais à Madagascar. Après avoir accueilli tout les représentants diplomatiques du Canada à Madagascar, lors du XVIe Sommet de la Francophonie (Gouvernements Fédéraux, Ontario, Québec et Nouveau-Brunswick), ce sera le monde économique canadien, qui s’ouvre aux entreprises de Madagascar. En effet, la Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar (CanCham), organisera une mission économique et commerciale du 21 au 28 octobre 2017 ; une grande première qui est concoctée en partenariat avec l’EDBM et l’Ambassade de Madagascar au Canada.

Opportunités. Ainsi, sur le marché canadien, Madagascar peut se positionner comme fournisseur de choix sur certaines tendances de consommation, tels que les produits ethniques, produits alimentaires de spécialités et la santé/bien-être. A noter que les exportations de Madagascar vers le Canada ont représenté 79 millions de dollars canadiens et les importations depuis le Canada sont évalués à environ 12 millions de dollars canadiens, représentant 3% des importations canadiennes venant du continent africain. Par ailleurs, le Canada est composé de près de 10 millions de francophiles. Ceci représente donc un marché considérable pour les services d’externalisation et d’impartition francophone de Madagascar, tant au niveau des centres d’appel, que les centres de traitement de données et de développement informatique que dans le textile.

Privilège. Au même titre que l’AGOA, Madagascar bénéficie de la politique « Initiative d’accès au Marché » pour le Canada. Cette politique vise les pays les moins avancés (PMA) afin de stimuler et de promouvoir la croissance économique. Cette politique assure donc une entrée en franchise et hors quota sur le marché canadien pour les produits exportés des pays les moins avancés. D’après ses représentants, c’est pour ouvrir les portes d’opportunités aux secteurs privés malgaches, que la CanCham initie ces huit jours de mission pour rencontrer et nouer des relations d’affaires avec des acteurs économiques dans les provinces de Québec et Ontario, plus spécifiquement, Montréal, Ville de Québec, Trois-Rivières et Ottawa. D’après la CanCham, les cibles pour cette mission sont les entreprises avec des produits prêts à l’exportation, les entreprises exportatrices qui cherchent à développer les marchés nord-américains et les entreprises de services, d’externalisation, ou manufacturières à la recherche de nouveaux partenaires et de débouchés.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara16 partages

Situation humanitaire dans le Sud : Encore préoccupante pour 410.000 personnes

La situation dans le Grand Sud en matière d’insécurité alimentaire chez les populations affectées par la sécheresse, a évolué de manière significative, ces derniers mois. Une amélioration de la situation des populations les plus vulnérables et en situation d’insécurité alimentaire a été constatée dans le Grand Sud, avec la mise en œuvre, par les acteurs humanitaires, de diverses initiatives conjointes. Citons le programme argent contre travail mis en œuvre dans plusieurs districts, le programme transfert monétaire d’urgence, le programme d’appui aux petits producteurs, celui de la production de semences à grande échelle, etc. Ces programmes ont eu des impacts sur les populations les plus vulnérables. La récente visite conjointe, dans le Grand Sud, d’une délégation du Système des Nations unies et de représentants des ambassades du Japon et de la Norvège, ainsi que du BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes) a permis de constater l’amélioration de la situation humanitaire dans cette partie de la Grande Ile.

Cependant, en dépit de cette amélioration, encore 410.000 personnes, soit 25% de la population totale des trois régions du Sud, se trouvent toujours dans des situations d’urgence ou de crise en termes d’insécurité alimentaire pour la période de juin à septembre 2017. Pour ces populations, une assistance humanitaire d’urgence est requise. Plus de 73% de la population des neuf districts affectés continuent d’utiliser des points d’eau non améliorés. De même, la santé des populations les plus vulnérables reste à risque, principalement celles qui vivent dans des zones difficiles d’accès ou situées à plus de 10 km des centres de santé.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara14 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Un énorme succès très apprécié des participants

Les volleyeurs de la Jirama ont dû s’appliquer pour battre Aro.

L’édition 2017 des Jeux Corporatifs en partenariat avec la CNaPS a remporté un succès fou auprès des participants qui en redemandent tant l’ambiance était idyllique. Le tout dans un décor de rêve, car si on connaissait déjà la qualité de la pelouse synthétique du terrain de football et des courts de tennis, le boulodrome avec 22 terrains et une tribune a ravi les connaisseurs. Certains disaient même qu’il s’agit de la meilleure installation à Madagascar.

Et c’est dans un stade d’exception que le public a admiré la victoire de l’Institut Pasteur au relais 4 x 100 m avec une authentique prouesse de l’ailier des Makis, Alain, qui a plongé pour souffler la victoire à E-Tech Consulting.

Le fair-play à Air Madagascar. Mais le grand vainqueur de cette édition

2017 était sans conteste la Jirama qui s’offre un doublé au volley-ball et au basket-ball avec  chaque fois les mêmes acteurs : Hervé, Ricky et Doda, des grands polyvalents qui ont donné du fil à retordre à leurs adversaires.Mais si on devait attribuer le trophée de fair-play, il reviendrait à Air Madagascar dont les employés ont cotisé pour pouvoir s’engager encore faut-il le dire par amour pour les Jeux Corporatifs.

Les finalistes en belote avec les vainqueurs Dieudonné (2e à partir de la gauche) et Tita (extrême droite) de la CNaPS.

En belote, la CNaPS avec Dieudonné et Tita a ravi une très belle victoire devant une équipe de la Star victime d’une trop grande confiance alors qu’elle avait toutes les cartes en main. Mais la CNaPS qui a admirablement joué le jeu s’est imposé sur le fil.

Au football, il a fallu aller aux tirs au but pour départager Epsilon et la CNaPS. Un exercice en quoi excellent les joueurs d’Epsilon ou plutôt le gardien qui a arrêté un tir des caissiers et comme Landry ratait son tir, cela a ouvert la voie au succès pour Epsilon.

En pétanque, il n’y a rien à dire tant la doublette de la BOA avec Sylvia et Hanitra était trop forte pour l’équipe de l’Institut Pasteur. Pareil pour les hommes où la Jirama était d’un ton au-dessus devant Ny Havana qui avait pourtant fait illusion en menant au score par 5 à 0 avant de se faire rejoindre et se faire battre, car ses adversaires avaient trouvé la faille en lançant le but à 10m. Une stratégie qui a payé comme en atteste le score de 13 à 5.

Les footballeurs d’Epsilon ont ravi une très belle victoire.

Tous les résultats

Voici les résultats des finales des Jeux Corporatifs d’Antananarivo 2017 :

Football: Epsilon bat CNaPS par 2 tirs au but à 1 (1 à 1)

Volley-ball : Jirama bat Aro par 29 à 28

Basket-ball: Jirama bat Air Madagascar par 13 à 8

Tennis

Dames : Rajoelison Hasina (Telma ) bat Raharimalala Brigitte (Institut Pasteur)

Hommes -45 ans

Rakotonomenjanahary Rija (Telma) bat Randrianarimanana Justin (CNaPS)

Hommes +45 ans

Razafindramanga Andry (Jirama) bat Randrianirina Claude (Jovenna)

Athlétisme- Relais 4 x 100m

1er) Institut Pasteur 54 sec 16

2) E-Tech Consulting…54 sec 17

Belote

Andriamanantena Dieudonné et Razafimanampamonjy Irénée (CNaPS) battent Rakotomalala Maminirina Yves et Andrianiaina Rijavola (STAR)

Pétanque

Doublettes dames

Ratsivalaka hanitra Murielle et Ratsivalaka Sylvia (BOA) battent Rakotovao Hanitrarivelo et Hajarimanana Julie (Institut Pasteur)

Triplettes hommes

Jirama bat Ny Havana par 13 à 5

Clément RABARY

Midi Madagasikara13 partages

Rugby – Analamanga : 3FB s’impose face au TAM

Les acharnements étaient intenses à Antanimena.

Le Stade des Cheminots au Malacam à Antanimena a été noir de monde, hier, lors de la 4e journée du Championnat d’Analamanga de rugby division élite 1 plus connu par Top 9. Une compétition organisée par la ligue d’Analamanga présidée par Andry Ravelojaona marquée par la victoire des grandes équipes. Le match très attendu par le public opposant TAM Anosibe à l’équipage du 3FB a vu la victoire de cette dernière. C’est par 18 à 13 que les rugbymen du ministère de la Santé se sont imposés face aux gars d’Anosibe. L’Union Amicale et Sportive Cheminots et l’Iarivo Rugby Club (IRC) n’ont pas pu se départager en se quittant sur le score de 32 partout. La formation du XV Family s’est imposée devant TF Anatihazo par 37 à 34. L’équipe du Stade Olympique de l’Emyrne a pris le dessus sur celle de Matadorea sur le score de 15 à 11. Comme promis par la ligue, une prime de quatre millions d’Ariary attend l’équipe championne.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Basket-ball – Sommets U 16 : Les favoris cartonnent !

Les Championnats de Madagascar U 16  battent actuellement leur plein à Ambositra. Les ténors se détachent déjà du lot après deux jours de compétition. Chez les hommes, les formations du « Dream Team Sporting Club » (DTSC) Analamanga et ASA (Analamanga) ont remporté deux victoires de suite. Les basketteurs du DTSC se sont imposés respectivement devant OPM (Menabe) par 74 à 28 et du CBAM d’Analamanga sur le score de 70 à 29. De leur côté, les gars de l’ASA ont largement étrillé hier par 106 à 30 contre SSS de Sofia et la veille ils ont pris le dessus sur Méga Informatique d’Atsinanana par 76 à 42. Dans la  catégorie féminine, les équipes du Fandrefiala et MB2All d’Analamanga ont assuré.  Fandrefiala a battu Méga Informatique d’Atsinanana par  35 à 14 et MB2All s’est offert du Cospn2 Atsinanana par 38 à 30. Les éliminatoires se poursuivent ce jour.

 

 

Résultats  dimanche 27 août

F : FANDRASA (H/M) vs SERASERA (Vakina) : 60  –  34.G : ASA (Analamanga) vs SSS (Sofia) : 106  –  30.G : DTSC (Analamanga)  vs CBAM (Alga) : 70  –  29.F: MB2ALL (Analamanga) vs COSPN2 (Atsinanana): 38  –  30.F: FFPRO/BCTM (Vakina) vs SNBC (Itasy) : 64  –  15.G: BBC (Bongolava)  vs TMM (V7V) : 69 – 63.G : SERASERA (Vakina) vs KINGERS (Analanjirofo) : 85 – 64.G: ESPA (H/M) vs SGPI (Sava) : 64 – 80.F: ASE (H/M) vs  MEGA INFORMATIQUE (Atsinanana): 22 – 40.

Résultats samedi 26 août

BBCA (Ats/Atsinanana) vs CBAM (Alga) : 58  –  4.ASA (Analamanga) vs MEGA INFORMATIQUE (Atsinanana) : 76 – 42.FANDREFIALA (Analamanga) vs MEGA-INFORMATIQUE (Atsinanana) : 35  – 14.ESPA  (H/M) vs ATS (Amor/mania) : 51 – 46.ASS (Sofia) vs SERASERA (Vakina) :  31  –  70.SGPI (Sava) vs ASCUT (Atsinanana) : 33  –  57.BBC (Bongolava) vs FFA (Vakina) : 55  –  57.TMM (V7V) vs TAMIFA (Am/mania): 77 – 43.ASE (H/M) vs ASCOV (A/mania): 42   – 25.TAMIFA (Amor/Mania) vs SGPI (Sava):  47 – 27.FANDRASA (H/M) vs BCF (A/mania): 53   – 34.OPM (Menabe) vs DTSC (Analamanga): 28 – 74.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Festival Nosy- Be Symphonie : Coup d’envoi à Tana

Dans la salle du Bougainvillier, vendredi dernier, la musique classique a bercé le public.

Tout le monde a été sur son 31, calmement assis pour apprécier chaque instant de ce concert peu ordinaire. Tous les artistes qui participent à ce festival ont offert une prestation exceptionnelle. Un, deux, ou trois morceaux par participant, des compositions pour le duo piano accordéon Vincent Rouard et Jonathan de Neck, interprétations des plus grands compositeurs par Mozartiana, ou encore le pianiste malgache Clark Rajaona Andrianandrasana, les ensembles vocaux des Malgaches, la surprise de l’ensemble 415 de l’île Maurice, la famille Ramaroson dirigée par le papa, qui n’est autre que Seta Ramaroson, tous au saxophone, invité de cette édition… Un vrai moment de bonheur surtout pour ceux qui apprécient particulièrement cette musique. Le concert a été réitéré le lendemain au Café de la Gare, avant de rejoindre la ville de Nosy-Be oú se tiendront les prochaines représentations. Pour cette 4e édition, le COAC, comité d’organisation du festival, a donné un petit aperçu de l’ambiance au public tananarivien. De quoi faire découvrir de nouveaux horizons même à un public qui a l’embarras du choix sur la soirée du « vendredi joli ». Rendez-vous sous le soleil de Nosy-Be!Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara8 partages

Remaniement partiel du gouvernement : « Les revendications ne changeront pas », précise le SMM

Les revendications ne changeront pas. Le message vient du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) quand il a donné son point de vue par rapport au remaniement partiel du gouvernement, vendredi dernier. Comme les politiciens, la société civile ou les citoyens en général, le SMM ne voit pas l’intérêt du dernier remaniement gouvernemental. « Il faut un changement de structure et non un remaniement politique qui ne va rien changer », lance le syndicat. C’est pour cette raison que les revendications du SMM  ne cesseront ni ne changeront. Il continuera à réclamer, en l’occurrence, l’Etat de droit et l’indépendance de la Justice.

Aina Bovel

Midi Madagasikara6 partages

Chronique de Mickey : Gentleman cambrioleur

Au Japon il est de notoriété publique qu’à la tête des grands groupes économiques siègent d’anciens leaders syndicaux. Quoi de plus  logique parce que ces derniers connaissent la psychologie ouvrière et donc savent  comment juguler leurs aspirations. Résultat, il y a un apparent consensus social et ce au profit d’un management social qui contribue au développement de l’entreprise. Les mêmes grandes entreprises comme leurs homologues étrangers, pour faire face à la cybercriminalité, recrutent parmi leurs cadres des anciens pirates informatiques ou hackers. Quoi de  plus normal, seuls les empoisonneurs sont habilités à trouver des antidotes.

Dernièrement, un jeune employé d’une banque de la place a délesté son entreprise de plus de 400 millions d’ariary et il a effectué  sa «soustraction frauduleuse » comme on dit dans le jargon juridique sans violence ni effraction. Ses employeurs doivent regretter qu’un tel talent n’ait pas pu être utilisé autrement comme auditeur des procédures de sécurité, par exemple. Sans faire une quelconque apologie, il faut avouer que ces personnages auteurs de vol de haute volée font preuve d’ingéniosité qui forcent, malgré tout, l’admiration et  même plus quand ils y mettent un grain  de romance.  Là ils sont  à mettre dans  la tablette des gentlemen cambrioleurs. Arsène Lupin, héros imaginaire des temps modernes résume à lui seul notre sympathie pour  ces casseurs au grand cœur qui ne volent que les riches antipathiques. Ils sont déjà absous de leurs actes bien avant leur arrestation et de leur jugement. Malheureusement  de nombreux  jeunes rêvent de « start-up » à leurs manières illicites ou non pourvu  qu’ils aboutissent  à un joli magot.

En ces périodes difficiles où de longues années d’études ne constituent plus un levier social, pourquoi s’étonner que des jeunes voulant vivre un modèle de vie étalé avec la mondialisation de l’information (voiture, villa de luxe et fêtes permanentes) ne mettent pas leur énergie à faire des raccourcis pour  l’enrichissement rapide. Quand les résultats du baccalauréat s’affichent à moins de 40%, il ne faut pas se dissimuler derrière les insuffisances du système scolaire  mais de mettre à nu la réalité déguisée de l’abandon scolaire. Le modèle social est totalement à refonder. Quand Albert Spaggiari,  auteur du casse du siècle avec plus de 29 millions d’Euros actuels à Nice écrit suite à son forfait : « Sans armes, sans violence, sans haine » ce n’est que la traduction d’un mal être, d’un appel au secours, d’un gentleman cambrioleur malgré lui. Leur motivation ne vient que de leur profonde frustration.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara6 partages

Football – Telma Coupe : Ajesaia plie bagage

Les rencontres des 16es de finale de la Telma Coupe de Madagascar se sont disputées samedi et dimanche dans plusieurs sites. Les équipes de la CNaPS Sports, Tana Formation, Elgeco Plus, Zanak’ala FC, AS Adema ont tous assuré leur qualification pour la suite de la compétition. L’aventure de l’équipe de l’Ajesaia de Bongolava s’arrête alors au stade des 16es de finale cette année. Elle a été battue par FC Rabaza sur le score de 1 but à zéro.

Les résultats

Ajesaia 0-1 Fc Rabaza.Fc Viva 0-2 Fosa Juniors Fc.Tana Formation 6-1 Fca AvaradroaElgeco Plus 1-0 Mi 20.Otiv Ambatondrazaka 1-0 As Fortior.Fisakana Fc 0-1 Cnaps Sport Analamanga.Relais Fc 1-3 Cnaps Sport Itasy.Zanakala Fc 4-2 Costem.Fc B 0-3 As Adema.Fca Ilakaka 4-1 As Besakoa.Enac 0-1 (Ap) UscafootRacing Nelly 1-3 CosfaBlack Star Fc 1-0 Fc MapaciFce 1-2 (Ap) Rts Jet MadaFifafifi (2)1-1(3) Mama Fc

T.H

L'express de Madagascar5 partages

Investissement étranger – La Chine impose des restrictions

La politique économique chinoise à l’étranger sera désormais sujette à un suivi méticuleux selon le conseil des affaires d’État.

Prévention. C’est dans cette optique que le gouvernement chinois compte recadrer l’investissement irrationnel effectué par certains grands groupes chinois à travers le monde, y compris Mada­gascar, depuis ces dernières années. Cette directive du conseil des affaires d’État chinois, sortie le 19 août, confirmée par le bureau du conseil économique auprès de l’ambassade de Chine à Madagascar, limitera les investissements des opérateurs chinois dans de nombreux secteurs, notamment l’immobilier, l’hôtellerie ou encore l’industrie de divertissement. « Des investissements effectués par des sociétés chinoises d’envergure, ces derniers temps, ont échoué à soutenir la croissance économique du pays avec un risque impactant négativement sur la stabilité financière à travers la sortie de capitaux », selon le conseil des affaires d’État. À l’image du conglomérat chinois Wanda qui vient de renoncer à un marché immobilier de 510 millions d’euros au Royaume Uni. Ce dernier  évite ainsi un surendettement après avoir investi vertigineusement dans ce domaine sans pour autant contribuer à la croissance économique réelle de la Chine.

Diplomatie D’un autre côté, Pékin encourage ses opérateurs à se concentrer dans d’autres domaines jugés plus judicieux. À savoir dans l’agriculture, la pêche, le pétrole et l’exploitation minière, ainsi que dans certains domaines du secteur des services tout en promouvant la culture chinoise à travers le monde. Des secteurs dans lesquels Madagascar est encore à la recherche d’investisseurs directs. Cette politique d’encouragement rentre ainsi dans le cadre de la diplomatie commerciale enclenchée par la Chine à travers le fameux projet «la ceinture et la route» consistant à promouvoir une véritable intégration économique partant de la Chine en passant par la région Eurasiatique jusqu’en Afrique. Ainsi, les investissements à outrance dans les domaines cités précédemment seront fort probablement restreints dès lors qu’ils ne seront pas conformes à la diplomatie chinoise du développement. Une diplomatie stipulant une coopération mutuellement bénéfique. Une restriction qui sera donc valable pour toute société chinoise présente à Madagascar et ne respectant pas les normes locales en termes d’environnement et de sécurité.

Harilalaina Rakotobe

News Mada3 partages

Contrefaçon : saisie de 5.515.000 ariary en faux billets

La Banque centrale a beau multiplier les mesures de sécurité afin de protéger la nouvelle gamme de billets contre les faux-monnayeurs mais de leur côté, ces derniers ne manquent pas non plus d’imagination pour arriver à leurs fins.

De nombreux faux billets circulent actuellement au pays. A Moramanga, Ankadimbahoaka et Anosy, la police et la gendarmerie ont procédé à la saisie d’une certaine quantité de billets contrefaits.

En fin de semaine, 1.415.000 ariary en faux billets ont été saisis par les éléments du commissariat de police de Moramanga. Impliqués dans cette affaire de trafic de fausse monnaie, deux femmes et quatre hommes ont été arrêtés. D’après la police, les billets saisis sont des nouvelles coupures de 5.000 et 10.000 ariary.

Les péripéties

Tout a commencé vendredi. Vers 18 h, les deux femmes ont été appréhendées au lieudit Hazomidoroboka, alors qu’elles tentaient d’acheter du crédit téléphonique avec un faux billet de 10.000 ariary. Arrêtées, elles ont été conduites au bureau de la police. Une fouille corporelle opérée par les policiers a permis de découvrir 137 faux billets de 10.000 ariary sur les deux arnaqueuses.

Lors de l’enquête, ces dernières ont dénoncé leurs complices, Ceci étant, deux hommes ont été interpellés dans la matinée de samedi. D’ailleurs, une fausse coupure de 10.000 ariary a été découverte sur l’un d’eux. Poursuivant les recherches, les policiers ont mis la main sur deux autres suspects le même jour. Un autre faux billet de 10.000 ariary ainsi que cinq fausses coupures de 5.000 ariary ont été retrouvés sur eux. Les suspects ont refusé de divulguer l’origine de ces billets contrefaits.

Un faux vendu à 3.000 ariary

Les éléments de la Compagnie territoriale de la ville d’ Antananarivo viennent également de mettre la main sur une importante quantité de faux billets. Le 23 août dernier, suivant les renseignements fournis par leur informateur, les gendarmes ont effectué une descente à Ankadimbahoaka et à Anosy. Selon l’informateur, un groupe d’individus dont une femme de 45 ans a écoulé des faux billets à un prix trois fois inférieur à leur valeur nominale. Un faux de 10.000 ariary est par exemple vendu à 30.000 ariary.

Les suspects ont été déférés au Parquet d’Anosy samedi.

Mparany

 

News Mada2 partages

Antsahamanitra : Rock Dona be se heurte à un mur

Un concert ponctué de sérieux manquements organisationnels, c’est ce qu’on peut  résumer de  «Rock dona be final», hier à Antsahamanitra.

A l’initiative de CDC Corporation, le spectacle rassemblant les deux piliers du Rock malgache, Tselatra et Apost, n’a pas eu l’effet escompté.  Censé commencer à 14 h 30, le spectacle a du être décalé de deux heures en attendant que les techniciens puissent installer les chapiteaux et l’équipement de sonorisation.

L’organisateur a mentionné dans son spot publicitaire  «Miritsoka Production» comme étant le responsable de la sonorisation, toutefois, ce dernier dément avoir signé un contrat avec CDC.  Le spectacle n’a commencé que vers 16 h 30 au grand dam du public.   «Nous sommes ici pour jouer de la musique, le côté organisationnel ne nous concerne en rien. Ceci étant, nous avons eu vent que le propriétaire de sonorisation et de l’éclairage a désisté avant l’événement», a déclaré un des musiciens de Tselatra.

Des imperfections et manquements qui ont suscité la grogne du public. «Cela ternit non seulement l’image du rock mais également et surtout un manque de respect envers les spectateurs», témoigne un père de famille parmi l’assistance.

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Conseil pour le Fampihavanana Malagasy : souci de l’intérêt public ?

La liste des 33 nouveaux membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) dévoilée vendredi dernier dont la majorité d’entre eux ont été sélectionnée  par le Comité de sélection nationale (CSN), a déjà fait débat à cause de son défaut de transparence.

En effet, plusieurs noms connus refont surface. Mais malgré tout, chacun garde espoir, « Le fait qu’il puisse y avoir des personnalités déjà connues pourrait peut-être  permettre aux nouveaux venus de se familiariser avec la réconciliation nationale », a indiqué Patricia Raharisoamalala, membre du KMF/Cnoe, joint au téléphone hier. Pour elle, le plus important est que « Tous les dossiers en relation avec la réconciliation nationale soient examinés sans exception ».

Néanmoins, plusieurs questions restent en suspens. « Comme le pays n’est pas en guerre, a-t-on réellement besoin de réconciliation? », s’est-elle demandé. Parce que « Ces personnes nommées ont tous déjà œuvré dans la réconciliation sauf qu’aucun résultat n’a été constaté », a-t-elle noté. Quoi qu’il en soit, « L’intérêt public devrait être la priorité ».

Avantages faramineux ?

« A première vue, la liste des membres est hétéroclite et élargie. Nombreuses sont les personnalités issues des diverses tendances politiques ayant appartenu aux régimes successifs, mais aussi des personnalités respectées dans leur région », estime le magistrat Herilaza Imbiki. Cependant, le meilleur reste à venir mais les craintes subsistent toutefois.

Le magistrat fait ainsi référence aux éventuelles revendications de ces membres. « Espérons également que les membres du CFM ne s’embourberont pas dans des réclamations d’autres avantages et de salaire exorbitants que le pays ne pourra plus supporter », a-t-il fait savoir.

Comme pour Patricia Raharisoamalala, Herilaza Imbiki espère également que « Leurs décisions seront prises dans l’intérêt de la Nation pour une vraie réconciliation et pour un réel apaisement, surtout à la veille des élections ».

Notons que parmi les nouveaux membres figurent Alphonse Maka, Oliva Razaka, Eugène Mangalaza Régis, Latimer Rangers Randrianasolo Joseph, Charles Rabemananjara et Roger Randrianasolo.

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Anketa-Toliara : tratra ilay rangahy namono ny vadiny

Ny 14 aogositra teo no tra-tehaky ny polisy ilay rangahy iray atao hoe Dahy, taorian’ny fitoriana nataon’ny ramatoa iray izay norahonany ho faty tao amin’ny fokontany Anketa Toliara. Efa nokarohin’ny polisy fatratra manoloana ny famonoana ny vadiny, tany Tsongobory ity rangahy ity.

Marihina fa tamin’ny 7 mey lasa teo no naharenesana mpivady niady ka nahatonga ity rangahy ity namono nahafaty ny vadiny izay novonoiny tamin’ny fomba feno habibiana. Ny 8 mey no nahitana  ny fatin’io vadiny  io tao amin’ny fokontany Tsongobory. Nanomboka teo no nisy ny fanadihadiana  nataon’ny polisy  ka nanjavona ilay rangahy vadin’ity ramatoa maty ity. Vokatry ny fitarainan’ny ramatoa iray nametraka fitoriana azy no nahavoasambotra an-dralehilahy rehefa nanao be midina ny polisy. Taorian’ny fahatrarana azy ity no niekeny fa namono ny vadiny izy nandritra ny famotorana natao. Natolotra ny fitsarana ny 16 aogositra lasa teo izy ka voatazona vonjimaika am-ponja amin’izao fotoana izao.

CMS

News Mada1 partages

Hôtellerie et restauration : l’île Maurice en quête de main-d’œuvre

Le secteur hôtellerie et restauration, en plein essor  à l’île Maurice, manque de main-d’œuvre. Des opérateurs mauriciens comptent ainsi recruter du personnel malgache.

Un accord a été signé entre la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) et l’Association des touristes professionnels (ATP) de Maurice samedi dernier relatif à la formation de personnel malgache dans l’hôtellerie. A ce sujet, des professionnels mauriciens seront attendus au pays.

«L’objectif est de  mettre sur le même niveau la qualité de service et la prestation du personnel malgache et mauricien», a précisé Rita Ravelojaona, présidente du FHORM. En effet, les opérateurs mauriciens prévoient de recruter  une centaine de Malgaches à travailler à Maurice. La présidente du FHORM a toutefois précisé que «Le nombre de personnel qui sera formé dépassera évidemment ce chiffre. L’acquisition des expériences à travers cette formation permettra aux jeunes Malgachse dans l’hôtellerie à saisir les opportunités au niveau national ou international».

Le tourisme en pleine expansion à Maurice

Durant la haute saison, Maurice accueille jusqu’à 3 millions de touristes. L’île compte 180 hôtels toutes étoiles confondues. On recense entre 70 000 à 100 000 personnes recrutées dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration. La main-d’œuvre mauricienne est ainsi devenue insuffisante face à cette forte croissance du tourisme dans l’île.

Questionné sur le choix de recruter du personnel malgache, Daniel Saramandif, président de l’ATP a répondu que «Les  jeunes Malgaches maîtrisent bien la langue française. Et la France est le premier marché de Maurice avec 550 000 touristes français à visiter l’île chaque année ». L’opérateur de préciser également que cette formation est nécessaire vu l’affluence des touristes Chinois à l’île Maurice qui préfèrent séjourner dans les hôtels quatre ou cinq étoiles.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Mine : lancement du processus Vision minière africaine

Dans le cadre d’un programme de collaboration entre Madagascar et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) en vue d’appuyer certaines activités nationales dans des secteurs socio-économiques émergents, un atelier de travail sur la Vision minière africaine (VMA) sera organisé à Antananarivo du 29 au 31 août prochain. La réunion verra le lancement du profil pays ainsi que des discussions autour des questions minières et de l’économie bleue. A noter que Madagascar a souscrit à la VMA en 2009.

«Afin d’assurer la mise en œuvre du cadre continental, les autorités malgaches ont manifesté leur intérêt à lancer le processus de la vision africaine nationale (Van) dans le but d’accroître la part du secteur minier dans l’économie, et ainsi profiter au mieux de ses retombées », indique-t-on auprès du ministère des Mines et du pétrole.

Pas moins de 24 Etats africains ont manifesté leur intérêt à lancer un processus de la vision minière africaine nationale (Van) depuis 2009. Puis, le Centre africain de développement minier (CADM) a été créé en 2013 pour appuyer les Etats membres de l’Union africaine à mettre en œuvre la vision minière au niveau national.

Riana R.

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans : Madagascar demande un service vétérinaire

On nous écrit de Tananarive :

Parmi les journaux de France, nous avons reçu un N° de la Presse coloniale du 25 avril dernier, contenant un article – d’ailleurs fort bien fait – signé de M. Carougeau, chef du service vétérinaire à Madagascar.

Nous ne vous cacherons pas que cette signature nous a fait plaisir. Nous nous sommes dit que puisqu’il y avait un chef de service vétérinaire, c’est que ce service existait. Ce qui nous a moins satisfait, c’est que la Presse coloniale a omis de nous dire où se trouvaient les bureaux dudit service. À Madagascar, on nous tient dans l’ignorance la plus complète sur ces organes si indispensables cependant à la vie de la Grande Île, et nous avons grand peur que, puisque l’article a été écrit à Paris, le service ne s’y trouve aussi.

Quand nous disons article, nous nous trompons ; c’est plutôt un exposé, un rappel du projet élaboré en 1910 dont nous n’avons plus entendu parler depuis.

Cependant, Madagascar produit et exporte aujourd’hui des chevaux que les Anglais savent apprécier, puisqu’ils nous les achètent. Nous n’en demandons pas tant à la France. Qu’elle nous dote seulement d’un service vétérinaire qui se manifeste à nous autrement que par un article dans un journal métropolitain.

Est-ce trop demander ?

La Banque d’émission

de Madagascar

La Chambre consultative et le Comice agricole de Tuléar, réunis en assemblée commune pour discuter la question de la création d’une banque d’émission à Madagascar, ont déterminé les conditions que devrait remplir le nouvel établissement.

L’utilité à Madagascar d’une banque d’émission et les avantages qu’elle pourrait offrir ne peuvent être envisagés et discutés que si ladite banque accepte de rembourser au pair à Paris ses billets émis dans la colonie.

Peut-on dire ?

Peut-on dire que le poste de T. S. F. qui fonctionne au-dessus du palais de Manjakamiadana à Tananarive, et qui rend d’ailleurs des services, n’est qu’un poste intermédiaire, puisqu’il était primitivement destiné à Morondava ?

Peut-on dire que le poste à rayonnement étendu (de 12 à 15 kilow.) qui était promis à Tananarive fut retenu, en France même ?

Après tout, Madagascar n’a peut-être pas besoin de communiquer avec l’extérieur !

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada1 partages

Antsakabary : le processus de relèvement en cours

La communauté d’Antsakabary est prête à redonner vie à son village, ravagé par les flammes et les violences, survenues au mois de février. A ce sujet, le ministère de la Population a manifesté son soutien.

Près de 800 personnes, à raison de deux membres de chacune des 396 familles victimes d’incendie et de violence dans cette localité, se lancent dans des travaux de reconstruction et d’assainissement. Ce chantier de Haute intensité de main d’œuvre (Himo) qui dure cinq jours et rémunéré à hauteur de 5.000 ariary par jour, s’inscrit dans le cadre du relèvement des familles, mission confiée au ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPFSP).

Le choix de la population d’intégrer la construction de puits dans le cadre de ce chantier Himo reflète sa soif de reconstruction comme l’a soulevé le ministre du MPPSPF, Onitiana Realy, ayant effectué un déplacement sur les lieux la semaine dernière. «Ce choix de ramener l’eau dans les villages, c’est tout un symbole. Les habitants d’Antsakabary ont décidé de se relever. Je suis admirative devant le courage, la capacité d’endurance et la forte détermination de ces femmes, ces hommes et ces enfants, face aux dures épreuves et aux injustices qu’ils ont subies. Ils méritent tout notre soutien, toute notre confiance et toute notre affection», a-t-elle souligné.

Des dons en nature

Dans le cadre de cette mission, le numéro un du MPPSPF et la délégation qui l’a accompagné ne sont pas venus les mains vides à Antsakabary. Ces derniers ont remis un lot de 6.000 tôles octroyé par le Gouvernement. Mais à cause des difficultés liées à l’enclavement et au transport, seules 300 feuilles de tôle sur les 6.300 sont parvenues à destination.

En outre, sept tonnes de riz ont été également distribuées à la population. Comme à l’accoutumée, l’association de femmes locale a reçu un lot des machines à coudre, de charrues, d’herses. 752 élèves des écoles primaires publiques locales ont aussi obtenu des kits scolaires. Une dotation qui arrive à point nommé pour les parents à la veille de la rentrée scolaire.

Fahranarison

L'express de Madagascar1 partages

Gouvernement – Un remaniement stratégique

Après des ajustements contextuels, le troisième remaniement de cette année a été hautement stratégique. Evitant de parler de sanctions, le HVM explique cela par la volonté d’obtenir de meilleurs résultats.

Funambule. Le dernier remaniement a déjoué tous les pronostics. Après deux ajustements contextuels comme le remplacement de Norbert Anandra par Jean-Jacques Andrianisa au ministère de la Sécurité publique, suite aux bourdes sur l’affaire Antsakabary, la composition du gouvernement, selon certains observateurs, est sous-tendue par des choix hautement stratégiques.Sans état d’âme, le président de la République a visiblement remercié les éléments gênants. Pressé par l’opinion publique, Charles Andriamiseza est limogé à cause de son immobilisme face aux divers foyers de tension au sein du ministère de la Justice. Mis à part ses maladresses dans la gestion de l’affaire Claudine Razai­mamonjy, notamment la conférence de presse nocturne, il a esquivé toutes rencontres avec les syndicalistes. Il s’agit entre autres du syndicat des magistrats de Madagascar(SMM) et  du syndicat des greffiers de Madagascar. Par ses tergiversations, l’image du régime aux yeux de l’opinion publi­que a été à son plus bas niveau.

Choix logiquesLe manque d’avancées du côté diplomatique a coûté sa place à Béatrice Atallah. À une année de la fin du mandat du président de la République, la nomination d’ambassadeurs s’est faite au compte goutte. Reportée à plusieurs reprises, la désignation des représentants de l’État malgache dans les pays « amis » peut se compter sur les doigts d’une seule main. La raison avancée a été l’attente des réponses des pays d’accueil aux demandes d’agrément. Henry Rabary-Njaka reprend donc le flambeau au ministère des affaires étrangères.Au-delà des performances attendues, l’aménagement de la composition du gouvernement est également stratégique. Les chantiers inachevés ou en attente de lancement comme la rocade de Tsarasaotra, la route nationale reliant Ambilobe à Vohémar entre autres, ternit l’image du régime, malgré quelques réalisations. Le remerciement de Narson Rafidimanana et la nomination de Benjamina Ramarcel Ramanantsoa au ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présiden­tiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement (M2PATE), traduit la volonté de Hery Rajaonarimam­pianina d’avoir des résultats concrets. Il amoindrit, par la même occasion, les chances du Malagasy tonga saina (MTS) de Rolland Ratsiraka aux prochaines présidentielles au cas où ce dernier se présenterait.Dans cette logique stratégique, le président de la République maintient Armand Tazafy mais lui confie cette fois le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé. Coach attitré de la région Vatovavy Fitovinany, l’une des régions les plus peuplées de Madagascar, et président de la commission gouvernementale de lutte contre l’inflation, il remplace Chabani Nourdine qui reprend le ministère du Commerce et de la consommation, tous deux influents dans leurs régions respectives.De son côté, Rivo Rakoto­vao, président national du parti Hery vaovaon’i Mada­gasi­kara (HVM) confirme la logique de ce remaniement. « Dans l’optique d’obtenir de meilleurs résultats, le président de la République et le Premier ministre ont composé le gouvernement ainsi. Pour le HVM, le remaniement n’est pas synonyme de sanction. Nous pensons que ce choix est une manière de tout remettre en ordre et on s’y tient ».Quoi qu’il en soit, l’opinion publique attend du concret d’autant que l’écart entre le chemin parcouru et les réalisations par rapport aux défis et aux promesses est loin de diminuer.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar1 partages

Le prétexte Musset

Alfred de Musset est né le 11 décembre 1810. L’année de la mort d’Andrianampoinimerina. Le poète français décéda le 2 août 1857. L’année cette fois du complot (juin-juillet) qui devait mettre le prince Rakoto sur le trône en lieu et place de sa mère Ranavalona. Entre-temps, Alfred de Musset finit par entrer à l’Académie française, en 1852, l’année de la mort de Rainiharo, chef de la famille des Andafiavaratra qui reçut de la reine Ranavalona des funérailles princières jusqu’à sa dernière demeure, le «Fasan-dRainiharo», aujourd’hui devenu point de repère du quartier haut-Isotry. Quelques années plus tôt, Alfred de Musset avait publié son poème «La nuit de mai», en 1835, année de l’interdiction du christianisme (1er mars) et de l’achèvement de la traduction de la Bible en malgache (21 juin).«La nuit de mai». Il n’est pas mauvais que le prétexte (Musset) devienne quelque part, un instant fugace, le coeur du propos. De ce dialogue avec sa Muse que le poète appele «ma maîtresse et ma sœur», quelques morceaux d’anthologie : «quelque ennui, quelque amour, une ombre de plaisir, un semblant de bonheur ; dans tes plaisirs perdus, dans tes peines passées ; Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu ; Éveillons au hasard les échos de ta vie ; Parlons-nous de bonheur, de gloire et de folie ; Inventons quelque part des lieux où l’on oublie».Et bien entendu : «Rien ne nous rend si grands qu’une grande douleur ; mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète, que ta voix ici-bas doive rester muette ; les plus désespérés sont les chants les plus beaux, et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots».Déception, douleur, fureur : la reine Ranavalona avait-elle pu laisser échapper un sanglot de colère, en août 1857 ? «Sento mihamafy, tsy an-kiteniteny, sento lasalasa, sentom-pahoriana», écrira, sans bien entendu qu’elle le sache, Erzy-Arf, soixante-dix ans plus tard («Vetsovetso», Ny Telegrafy, n°41, 18 janvier 1927). «La Reine acharnée à faire sentir aux coupables le poids de sa colère, implacable dans sa vengeance, sourde et inexorable à toutes les supplications» psychanalyserait presque le Jésuite Adrien Boudou, comme un raccourci de toutes les caricatures prêtées à Ranavalona (in «Le complot de 1857», Collection de Documents, Académie malgache, tome 3, 1943, p.15).Il serait tentant de croire qu’aucun Vazaha (Étranger blanc) n’était présent en Imerina après le départ des derniers missionnaires en août 1836. Cependant, Jean Laborde vivait tranquillement à Antananarivo depuis 1832, ayant notamment mis en oeuvre son premier chantier d’Avaratr’Ilafy (Nord d’Ilafy, colline princière dans l’Avaradrano), construit le haut fourneau de Mantasoa (1841) et livré son premier canon (12 juillet 1844). Joseph Lambert, qui avait mis à la disposition des troupes de Ranavalona un navire pour ravitailler la garnison de Fort-Dauphin, fut autorisé à se rendre en Imerina. Il vint en 1855 assisté d’un «secrétaire» qui était en fait le Jésuite Marc Finaz, sous le nom d’emprunt de «Hervier». En 1856, le docteur Milhet-Fontarbie monta à sontour à Antananarivo soigner le cancer du nez de Rainimanonja, frère de Rainijohary, chef de l’autre famille des Hova d’Avaradrano, les Tsimahafotsy établis à Andrefandrova. À cette occasion, le médecin était accompagné de deux autres Jésuites, également venus sous une fausse identité : Louis Jouen alias «Duquesne» et Joseph Webber alias «Joseph». Grand rival des Jésuites, William Ellis, missionnaire de la LMS (London Missionary Society), était arrivé dans la Capitale fin août 1856. Mais, une des visites les plus singulières, à cette époque, reste celle de l’Autrichienne Ida Pfeiffer, qui séjourna à Antananarivo, étape de son tour du monde. Suite au complot de 1857, tous les Vazaha sans exception seront expulsés. Ida Pfeiffer allait mourir rapidement à son retour en Autriche (1858).En 1829, Alfred de Musset publiait son premier recueil «Contes d’Espagne et d’Italie» qui n’avait rien d’un journal de voyage en terre malgache (Bernardin de Saint-Pierre, lui, avait séjourné à l’île Maurice, anciennement «île de France», et en fit le fond de son roman «Paul et Virginie» paru en 1788). Cette année-là (juillet 1829), les jumeaux Rahaniraka et Raombana étaient de retour à Madagascar après huit années passées à Londres et Manchester. L’année précédente, 1828, Ranavalona, épouse du défunt Radama, mais surtout fille adoptive de Ralesoka, la sœur d’Andrianam­poinimerina, accédait au trône. Elle y restera 33 ans, un règne long, charnière, entre le XVIIIème siècle isola-nationaliste et les courants d’air du XIXème siècle qui allaient nous gripper. Mais, c’est une autre histoire.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

News Mada0 partages

Taribin-jiro 25 km very : manjaka ny halatra eny Ambohidratrimo sy Sabotsy Namehana

Miara-mientana amin’ny andrimasom-pokonolona ny Jiram,a hiadiana amin’ny halatra tariby mitondra herinaratra. Entanina koa ny rehetra hanondro ireo mpivarotra kaonteran-jiro halatra.

Nanomboka ny taona 2014, mahatratra 25 km ny halavan’ny tariby mitondra herinaratry ny Jirama nisy nangalatra teto Antananarivo sy ny manodidina. Anisan’ny antony mahatonga ny fahatapahan’ny herinaratra ireny halatra ireny. Manoloana izany, nivory niaraka tamin’ny tompon’andraikitry ny distrikan’Ambohidratrimo, ny kaominina ary ny fokontany, ny mpitantana ny Jirama, ny zoma 25 aogositra teo.

Anisan’ny faritra tena anjakan’ny halatra ny eny Ambohidratrimo sy Sabotsy Namehana, sokajiana faritra mena. Nanomboka ny taona 2015, nirefy 2 km ny taribin- jiro very teny Ambohidratrimo. Leo ny teknisian’ny Jirama niafarany satria misy mangalatra foana, herinandro aorian’ny anoloana azy ireny. Manoloana izany, vonona hametraka ny andrimasom-pokonolona ny tompon’andraikitra eny an-toerana sy ny mponina, mba tsy hiverenan’ny halatra taribin-jiro intsony. Eny Sabotsy Namehana, fantatra fa mahatratra 11 km ny tariby mitondra herinaratra efa voasolon’ny Jirama.

Ampy ho an’ny rehetra ny kaontera miisa 25.000

Ankoatra ny taribin-jiro, mirongatra koa ny halatra kaontera. Manentana ny mpanjifa rehetra ny Jirama hilaza haingana any amin’ny tompon’andraikitra raha vao mahita olona na mpiasan’ny Jirama mitady hivarotra kaontera. Misy laharana avokoa ny kaontera tsirairay, ka voararan’ny lalàna sy voasazy ny fivarotan’ny olona azy, fa tsy maintsy any amin’ny Jirama ihany.

Manamafy koa ity orinasam-panjakana ity fa tsy ilaina ny manao kolikoly na mangalatra kaontera satria ampy tsara ho an’ny mpanjifa miisa 25.000 ny fampidiran-jiro sy kaontera vaovao mialoha ny volana mey 2018.

Mikasika ny fitarainan’ny mpanjifa amin’ny faktioran’ny jiro sy rano midangana, manentana ny mpanjifa ny fitantanana ny Jirama hanatona mivantana eny amin’ny masoivohony avy, satria maro ny antony mety mahatonga izany.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

FAO : arovana ny zavamaniry manan-danja

Natao teto Antananarivo, ny 9-10 aogositra teo, ny atrikasa nanombanana ny fanadihadiana  ny zavamaniry eto Madagasikara. Nanomboka ny janoary 2017 teo ity fanadihadiana ity, namantarana ny mombamomba ny zavamaniry manana ny lanjany eto amintsika. Nodinihina koa ny hamolavolana lalàna vaovao mikasika azy satria efa lany andro (1986) ny manan-kery izao. Manampy ireo ny hamolavolana paikady hanamafisana ny traikefa momba ny zavamaniry eto Madagasikara.

Fiarovana amin’ny akora manimba

Tanjona ankapobeny amin’ity fanadihadiana ity ny hisorohana ny fidirana sy ny fanimban’ireo akora na zavatra avy any ivelany ny vokatry ny fambolena sy ny zavamaniry, mba hitondra fandrosoana ara-toekaren’ny firenena. Ao anatin’izany ny fahafahana miditra eo amin’ny tsena iraisam-pirenena sy hahatsara kalitao ny vokatra aondrana any ivelany, sady miaro ny tontolo iainana. Ao anatin’ny tanjona koa ny hamoahana paikadim-pirenena sy hananganana ny ofisim-pirenena miaro ny zavamaniry (ONPV) eto Madagasikara. Mandray anjara amin’ity fanadihadiana ity avokoa ny mpisehatra rehetra, ny fanjakana, ny mpandraharaha ara-barotra, ny Tranoben’ny fambolena, ny ladoany, ny sehatry ny ala, ny mpikaroka, sns. Hisy atrikasa hafa koa amin’ny 21 septambra ho avy izao, hankatoavana ny volavolan-dalàna mikasika ny zavamaniry eto amintsika.

Njaka A.

News Mada0 partages

Ancien militaire : l’ultimatum d’une semaine au chef de l’Etat

L’Association des anciens militaires (AAM) attend toujours une réponse de la part  des autorités compétentes par rapport à leur revendication. Un ultimatum d’une semaine est lancé.

Quatre mois après leur dernière rencontre avec le chef de l’Etat, les anciens militaires n’ont reçu aucune nouvelle. « Il est de notre droit de réclamer notre alignement », a indiqué le président de l’association, Jean Solo Randrianasimanana hier à Andrefan’Ambohijanahary.

« On a attendu quatre mois déjà alors qu’on nous l’avait promis dans les plus brefs délais », a-t-il souligné. L’AAM, soutenu par plusieurs syndicats, notamment le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) et la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM), a décidé de lancer un ultimatum d’une semaine au chef de l’Etat pour régler rapidement la situation.

« Après cela, nous envisageons de renforcer les manifestations », a fait savoir le président de l’association.

Obstacle au niveau de la primature

Dans tous les cas, pour le SMM, à travers son président Clément Jaona, « L’obstacle vient de la Primature ». Pour lui, il s’agit tout bonnement d’une non-exécution d’une décision de justice car bien qu’une loi datant des années 70 ait déjà annulé l’alignement des anciens militaires, le nouveau texte de 2005 l’a rétabli. Mais jusqu’ici, aucune application n’a été constatée.

De son côté, le secrétaire général du SSM a clairement rejeté l’existence de dessous politique dans les revendications du syndicat. « Chacun est libre de revendiquer ses droits sans qu’il y ait des dessous politiques », a-t-il conclu.

T.N

 

News Mada0 partages

Filohan’ny SMM : « Tsy hanova ny fitakianay ny fanovana minisitra »

 « Raha miova ny olona: tsy izany no hampijanona ny fitakianay na tsy hanatanterahana ny nandrasanay », hoy ny filoha Sendikàn’ny mpitsara (SMM), Ernaivo Fanirisoa, teny Andrefan’Ambohijanahary, ny faran’ny herinandro teo.

Efa vita an-tsoratra ny fifampidinihana nataonay tamin’ny fanjakana, ary mipetraka any amin’ny Primatiora. Mitohy ny asam-panjakana, manatanteraka ny nifanarahana ny mandimby ny minisitra teo aloha.

Marina fa tsy mbola misy tanteraka ny notakiana, mbola misy vahaolana  tokony hotanterahina taorin’ny vaomieran’ny telo tonta ireny. « Manantena izahay fa mety hahavita bebe kokoa noho ny teo aloha ny minisitra hisolo eo », hoy izy.

Tsy zava-dehibe ny fanoloana olona, fa ny fanovana ny fomba fiasa. Hitondra fomba fiasa vaovao io minisitra vaovao io ?  Izany no fanantenana, araka ny fanazavany.

Ny fahaleovantenan’ny fitsarana, ny tsy fitsabahan’ny mpanatanteraka amin’ny raharaham-pitsarana, ny fanajana ny hasiny, ny tsy fanaovana ho fitaovana politika ny fitsarana, ny tany tan-dalàna, ny fanafoanana ny tsimatimanota… Aiza ireo rehetra ireo ? Efa nisy ny fitenenan’ny tomponandraikitra ireo mpitondra eo ambany fiadidiany mitsabaka amin’ny fitsarana? Na misy amin’izy ireo mibaiko na mamela azy ireny amin’izany… Tsy misy na tsy hita ny fiovana, matoa tsy miova ny fitakiana?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Manao antso fanairana ny Justice et Paix

Tsy sasatry ny miantso. “Mahatsiaro ho manao antso an’efitra izahay eo anivon’ny fiangonana sy ny Justice et Paix ary ireo fikambanana samihafa ka mitsoka anjombona. Tsy misy tompon’andraikitra mihaino ny fitarainana. Mitombo ny tsy filaminana sy tsy fandriampahalemana amin’ny sehatra rehetra”, hoy ny fanambaran’izy ireo, ny faran’ny herinandro teo, tao Fianarantsoa. Notanisain’izy ireo ao anatin’izany ny asan-jiolahy sy dahalo an-tanàn-dehibe sy ambanivohitra. Ny eny an-dalana sy eny anivon’ny toeram-piasana… “Tena bemarenina ny fitondrana, manoloana ny hetahetan’ny maro hanarenana ny firenena sy hijerena haingana ato anatin’ny fotoana fohy izany, ahafahana mikatsaka ny tombontsoam-pirenena”, hoy ihany ny fanambarana.

Etsy andaniny, nanterin’izy ireo fa tsy mijanona ny tolona raha tsy miaina an-kalalahana ao anaty filaminana sy fandriampahalemana ny maro. “Efa nisy ny dingana vita. Anisan’izany ny fampijoroana ny fikambanana eny ifotony sy ny fanitarana izany. Ohatra ny any amin’ny diosezin’i Toliara, Ihosy, Ambositra, Farafangana…”, hoy ny fanambarana.

Tsiahivina fa anisan’ny fanambaran’izy ireo farany ny tsy firaharahan’ny fanjakana sy nanaovany bemarenina ny hafatry ny eveka farany sy ny avy amin’ny FFKM.

Synèse R.

News Mada0 partages

Mini-remaniement : les appréhensions persistent

Les réactions sur le mini-remaniement de vendredi se poursuivent. Bien que certains n’y voient aucun changement, d’autres s’attendent à une continuité de l’Etat.

«Le plus important n’est pas le changement au sein du gouvernement mais plutôt la méthode de travail », a indiqué la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, samedi dernier à Andrefan’Ambohijanahary.

Pour elle, que le gouvernement change ou pas, la continuité de l’Etat devrait être assurée. Elle fait ainsi référence aux dialogues déjà entamées avec l’ancien ministre de la Justice, Charles Andriamiseza, qui a été remplacé par la nouvelle ministre Elise Alexandrine Rasolo.

« Nos revendications ont déjà été transmises au Premier ministre et il lui appartient de décider », a expliqué Fanirisoa Ernaivo. En effet, le dernier dialogue tripartite peut être qualifié d’échec mais le SMM reprend espoir avec la nouvelle nomination. « Les résolutions n’ont toujours pas été concrétisées et nous espérons beaucoup de la nouvelle ministre », a-t-elle fait savoir.

A quoi s’attendre ?

De son côté, le Groupe des experts nationaux (Gen) s’interroge. « Que peut-on réellement attendre de ce gouvernement ? », s’est demandé Charles Rakotonirainy, membre du Gen, joint au téléphone hier. Ce dernier est assez perplexe vu que

« Les ministres font du va-et-vient, tantôt ils partent, tantôt ils reviennent ». « A croire que ce sont les seuls à avoir des diplômes et de sérieuses expériences », a-t-il déploré.

Dans tous les cas, il ne sait pas si cette décision de mini-remaniement va dans

« L’intérêt public, notamment le développement économique, ou juste pour calmer les mœurs ».

En effet, le développement reste le principal souci de la société civile. Comme le Gen, le KMF/Cnoe s’interroge également sur le développement du pays. D’ailleurs, ce dernier craint  que « ce nouveau gouvernement » ne soit destiné à bien préparer le terrain des élections de 2018.

« Le président de la République a nommé ses bras droits », a constaté Patricia Raharisoamalala, membre du KMF/Cnoe. « Espérons que ce ne soit pas un calcul politique », a-t-elle conclu.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Sekolin’ny rugby : nanohana ny UAS Cheminots ny Star

Anisany mamolavola sy mitaiza ankizy, eo amin’ny rugby, ny UAS Cheminots. Ny 15 jolay lasa teo, no nitsangana izany sekolin’ny rugby izany, izay misy kilonga 10 – 15 taona, miisa 100 mianadahy, avy amin’ny fokontany manodidina an’Antanimena toa an’Ankazomanga, Antohomadinika, Isotry, Ankadifotsy, Andranomanalina.

Ho fanohanana ity klioba ity, nanome sy nanolotra fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy beazina ao aminy, amin’izao fidiran’ny mpianatra izao, ny orinasa Star. Latabatra fianarana, kitapo, “trousse”, gaoma, ary fitsipika sy penisilihazo miisa 40, miampy kahie miisa 200 sy “stylos” 160. Nambaran-dRamiandrisoa Fidy, tomponandraikitra eo anivon’ny Star fa atao isan-taona izao fanampiana izao. Ankoatra izay, nisy koa fanolorana solaitrabe iray sy “vidéo projecteur”, hanampiana ireo mpanabe 8 mianadahy, amin’ny fampianarana ireto ankizy ireto. Telo taona ny faharetan’ny fifanarahan’ny roa tonta amin’izao.

Fantatra ihany koa fa miara-miasa amin’ny Alliance française ny UAS Cheminots, ka mianatra teny frantsay ireo ankizy beazina. Raha ny fandaharam-potoana, mianatra toy ny any am-pianarana ireto kilonga ny maraina ary manao rugby kosa ny tolakandro.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – «Division Elite 2017» : tafita amin’ny manasa-dalana ny Asot

 Niditra teo amin’ny andro faharoa, ny dingana fifanintsanana amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra, sokajy vehivavy. Fihaonana, natao omaly alahady, teny amin’ny kianja Carion, Manjakandriana. Tafita amin’ny ankatoky ny manasa-dalana, ny Askam Itasy sy ny Asot Analamanga, ho an’ny vondrona “A”. Samy nivoaka ho mpandresy indray mantsy izy ireo, tamin’izany. Fandresena izay nahazoany isa 6. Ny Askam, nanilika ny FC Prescoi, tamin’ny isa mavesatra 6 no ho 0 ary ny Asot indray nandresy ny Mifa, tamin’ny isa tery, 3 no ho 2.

Hiady ny laharana voalohany ny roa tonta, eo amin’ny andro fahatelo, tanterahina rahampitso talata. Hiady tsy ho gisitra kosa ny FC Prescoi sy ny Mifa. Anisan’ny nahazo ny tapakila, hiakarany amin’ny lalao manasa-dalana ihany koa ny AC Sab-Nam Analamanga, ho an’ny sokajy “B”, rehefa nandavo ny Ascuf, tamin’ny isa mavesatra 5 no ho 1. Anisan’ny nahatafiditra baolina tamin’izany, i Sophie Faranirina. Mbola hiankina amin’ny lalao farany kosa ny hahalalana izay hanampy azy ireo. Hiady izany ny Ascuf sy ny Som, izay samy manana isa 3 avy.

“THB  champion’s league”

Ankoatra izay, hanomboka ny 1 septambra ho avy izao, ny dingana faharoa amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, “THB champion’s league”, sokajy lehilahy. Kianja efatra no hanatontosana izany dia Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina ary Mahajanga. Iray vondrona any Mahajanga ny Fosa Juniors, USSK Ambanja, FC Iharana, MTM, Varatraza, ary ny Cosfa.

Hiara-dia any Toamasina kosa ny Fifafifi, ny FC Vakinankaratra, ny HZam Amparafaravola, ny RTS Jet Mada, ny STF ary ny Ajesaia. Iaraka eto Antananarivo, ny Elgeco Plus, ny FC Menagnara, ny Top Dom, ny VFM, ny FC Malaimbandy, ny FC Maeva. Any Fianarantsoa kosa ny Zanak’ala FC, ny Cnaps Sport, ny AS Espoir, ny FC Angele, ny 3FB Toliara, ny JSA Ihorombe. Haharitra, hatramin’ny 10 septambra ny fifanintsanana ka tafita amin’ny dingana manaraka ireo telo voalohany isam-bondrona.

 Tompondaka

 

News Mada0 partages

«Sport scolaire 2017» – Basikety : lasan’i Boeny sy Atsimo Atsinanan ny volamena

 Nifarana, omaly alahady, tany Mahajanga ny fifaninanam-pirenena, amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly na ny “sport scolaire 2017”. Ny taranja basikety no anisan’ny taranja nanakatonana izany fihaonana izany. Norombahin’i Boeny, ny medaly volamena, teo amin’ny sokajy vehivavy raha ry zareo avy any Atsimo Atsinanana kosa ho an’ny lehilahy. Anisan’ny nifaninanana ihany koa ny “Urban cross”, na ny hazakazaka. Mpianatra avy any Matsiatra ambony, tamin’ny alalan-dRasoanirina Françoise, nahazo ny medaly volamena, ho an’ny tovovavy, izay nihazakazaka ny halavirana 3, 5 km. 13 mn 23 s 43% ny fe-potona nahavitany izany halavirana izany. Ratsirinianina Eugenie, avy any Bongolava kosa nahazo ny volafotsy izay nahatontosa ny hazakazaka tao anatin’ny 13 mn 26 s 63% ary Razafimintasoa Donacia, mpianatr’i Sofia kosa nahazo ny alimo.

Teo amin’ny lehilahy, izay nifaninanana ny halavirana 5, 5 km dia Heriniaina Dolph, avy any Alaotra Mangoro no nahazo ny volamena. 17 mn 41 s 35% ny fe-potoany. Amoron’i Mania, amin’ny alalan’i José Alfred kosa ny nandrombaka ny volafotsy ary lasan’i Lovaniaina avy any Itasy ny alimo.

Torcelin

News Mada0 partages

Rallye TMF : lasan’i Yves sy i Nitro ny laharana voalohany

 Ny ekipazy niarahan’ny mpanamorin’ny TMF sy Asacm, no nandrombaka ny fandresena, teo amin’ny dingana fahefatra, amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, amin’ny fanamoriana fiarakodia “rallye TMF”.

 

Norombahin’i Yves sy i Nitro, mpanamorin’ny TMF sy Asacm miaraka, nitondra ny fiara Subaru, ny laharana voalohany teo amin’ny Rallye TMF. Dingana fahefatra amin’ny fifaninanam-pirenena, eo amin’ny rallye, izay nifarana omaly alahady. Nifampitadiavana ny fitarihana ireo dingana manokana “ES”, tamin’ity fifaninanana ity.

Nitarika teo amin’ireo “ES 5, 6, 7”, ny ekipazy nisy an’i Tahina sy i Baovola. Na teo aza izany, tsy niala tao anatin’ireo telo voalohany i Yves sy i Nitro, torak’izany koa i Louvel sy i Teddy.

Lasan’ i Yves sy i Nitro, kosa ny ankamaroan’ireo “ES”, teo amin’ny andro farany, izay anisan’ny nahazoany tombony, ka nitondra azy, tamin’ny fandresena. Na nivoaka ho mpandresy aza, izy mirahalahy, mitarika eo amin’ny filaharana vonjimaika, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, i Ndrianja sy i Fanja, izay tafiditra fahadimy, tamin’ity.

10 tamin’ireo 23 nandray ny fiaingana, ny hany sisa tonga hatramin’ny farany, tamin’ity “rallye TMF” ity. Anisan’ireo, tsy nahatontosa izany, i Boana sy i Miangaly, i Hery Be sy i Fafah, i Tanjona sy i Dinax, raha tsy hitanisa afa-tsy ireo. Dingana manaraka, ny rallye Asa Tana, hatao ny 6 – 8 oktobra, ho avy izao.

Torcelin

Toy izao ireo dimy tonga voalohany :   

1-Yves – Nitro – (TMF/Asacm) – Subaru – (1 ora 15 mn 45)

2-Louvel – Teddy – (FMMSAM) – Mitsubishi Evo IX – (1 ora 17 mn 48)

3-Tahina – Baovola – (Asacm) – Subaru – (1 ora 18 mn 09)

4-Tahiana – Tahiry – (Asacm) – Subaru – (1 ora 19 mn 10)

5-Ndrianja – Fanja – (Asacm) – Subaru PMU – (1 ora 21 mn 02)

 

News Mada0 partages

Eric Manana : mbola hafa ny “hiran’ny taniko”

40 taona niakarana an-tsehatra. Tsy nolalovam-potsiny izany ho an’i Eric Manana. Nisy ny fampisehoana lehibe nentina nanamarihana izany, niaraka tamin’ny mpankafy, omaly tolakandro, tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina, etsy Mahamasina.

« Tsara ny hiran’ny taniko », hira nisantaran’i Eric Manana ny fampisehoana lehibe notontosainy tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena, etsy Mahamasina, omaly tolakandro … 40 taona no nanandratan’ity mpanakanto ity ny mozika malagasy, hatrany ivelany any. Hatramin’izao, tsy niova izany.

Tsy vitsy ireo mbola mankafy ny mozika malagasy, toy ireo tonga namaly ny antso teny Mahamasina, omaly. Tsy nahafeno ny lapa, saingy nahatazana tanora maro ireo mpijery na dia efa 40 taona an-tsehatra aza no nankalazain’i Erick Manana. Na teo aza ny fahataran’ny fanombohan’ny fampisehoana, toy ny tsy nisy izany raha vao nanomboka io hira voalohany io, izay niarahan’ny rehetra niventso avy hatrany. Tsy nitsahatra intsony izany, indrindra tamin’ireo hira tena nahafantarana ity mpanakanto ity, toy ny « Gasikarako ».

Ankoatra ireo hira nahafinaritra sy mbola tsy afaka am-bavan’ny mpankafy hatramin’izay, nampiavaka ity fampisehoana ity ny tsy ampoizina nentin’i Eric Manana. Tsy inona akory izany fa ireo vahiny maromaro, niara-nanafana ny fotoana. Singanina amin’izany ry Mamina sy i Kaloina, i Voara, ry Kala Vazo, Salomon, Simon Randria sy ireo namany ao amin’ny lôlô sy ny tariny, mazava loatra. Efa mahazatra, saingy mahafinaritra hatrany koa ny feon-gitara sy ireo karazan-javamaneno hafa.

Somary nanelingelina ity fampisehoana ity ny fahatapahan’ny herinaratra nandritra ny fotoana vitsivitsy. Na izany aza, angamba, efa zatra delestazy loatra ny Malagasy.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Mpikalo : hiitatra any amin’ny faritra ny fampianarana kabary

Mihamaro ireo liana amin’ny fikabariana. Porofon’izany, tsy vitsy ireo mangataka ny hisokafan’ny toeram-piofanana any amin’ny faritra, toy ny eo anivon’ny fikambanana Mpikabary katolika (Mpikalo). Ho tanteraka ny fanirian’izy ireo, araka ny nambaran’ny filohan’ny fikambanana, Rakotomalala René.

Hisokatra, amin’io volana oktobra io, ny sampan’ny Mpikalo any Mahajanga, raha ny voalazan’ity tompon’andraikitra ity hatrany. Ao anatin’ny vinavina ihany koa ny hanombohana ny fampianarana kabary, any Fianarantsoa sy Toamasina, mialoha ny faran’ity taona ity.

Ho an’ny eto Antananarivo kosa, notontosaina ny asabotsy teo, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny famoahana ny andiana mpianatra misalotra ny anarana « Md Joseph ». Avy amin’ny Mpikalo, amina fiangonana miisa 61 eto ami’ny arsidiosezin’Antananarivo, izy ireo. 10 taona ny zandriny indrindra raha toa ka 75 taona ny zokiny indrindra.

Tsiahivina fa maharitra sivy volana ny fiofanana ho mpikabary. Mampiavaka ny Mpikalo ny fivoizana ny maha Malagasy sy ny mahakristianina. Tanjon’ny fikambanana ny hitaona ny olona hanana fitondran-tena mendrika sy feno fahendrena, araka ny teny filamatra hoe « Andrianiko ny teniko, hitoriako ny Vaovao Mahafaly ».

Landy R.

News Mada0 partages

Antsahamanitra « Rock donabe » : … nidona tamin’ny « poteau »

Fahadisoam-panantenana, niafarana tamin’ny hatezerana. Izay, raha fehezina, ny zavatra niainan’ireo mpankafy rock, tonga tetsy Antsahamanitra omaly tolakandro. Fahafinaretana sy fialam-boly no nantenaina, kanjo … naleon’ny sasany tamin’izy ireo nirevirevy tety ivelany, raha nihazo ny lalana mody, avy hatrany, ny ankamaroany.

Ratsy fikarakarana tanteraka ny fampisehoana, ary vaky vava mihitsy i Eric Tselatra teny an-tsehatra. “Miala tsiny aminareo fa tsy avy aminay izao olana izao fa ny tsy fahatomombanan’ny fikarakarana”, hoy izy. Tokony nanomboka tamin’ny 2 ora sy sasany, kanefa izay vao tazana ireo mametraka ny fanamafisam-peo an-kahamehana. Zara raha nisy “baffles” efatra no tazana teo… Tsy vitan’izay fa faran’izay ratsy faneno ihany koa izany, ka nahateraka ompa isan-karazany avy amin’ireo mpankafy.Nampidina indray ny lentan’ny fampisehoana, izay efa mba niakatra tsara teo ity “Rock donabe”… nidona tamin’ny “Poteau” ity. Nahafaly ireo mpankafy ny mozika rock anefa ny fahombiazana teo aloha, nandritra ny fampisehoana Tselatra sy Kiaka ary ny Mage 4, samy tao Antsahamanitra ihany. Vokatry ny tsy fahamatoran’ny mpikarakara sy ny tsy fahamailoan’ny mpanakanto izao. Tsiahivina fa tsy vao izao ity mpikarakara fampisehoana ity no manao kitoatoa toy izao, ary efa malaza ratsy eo amin’izany sehatra izany mihitsy.Tselatra sy Apost, tarika samy manana ny lazany eo amin’ny tantaran’ny rock malagasy, saingy nopotehin’ny mpikarakara tsy matihanina tao anatin’ny ora vitsivitsy…

Randria.

 

News Mada0 partages

Fanaparitahana vola sandoka : mpampianatra iray sy namany nahatrarana 49.680.000 Ar sandoka

Lehilahy dimy no tratran’ny zandary tao amin’ny kaompania Mananjary, nitahiry sy nikasa hanaparitaka vola sandoka mitentina 49.680.000 Ar, ny 12 aogositra lasa teo. Mpampianatra mpiasam-panjakana ny atidoha amin’ny fanapariahana ireo…

 “Nandritra ny hetsika izay nataon’ny zandary efa tamin’ny volana may  lasa teo, nahazo vaovao izahay fa misy andian’olona mpanaparitaka vola sandoka ao Mananjary ka nanomboka tamin’izay no namafisina ny fikarohana sy fanangonam-baovao tany an-toerana”, hoy ny fanazavan’ny zandary tamin’ny mpanao gazety, teny Ankadilalana.

Ny 12 aogositra teo, voamarina sy feno tanteraka ireo vaovao ireo ka natao ny fisavana ny tranon’olona iray tao amin’ny fokontany Analanjavidy, kaominina Mananjary.

Tra-tehaka tao tokoa ny vola maro be amin’ny 10.000 Ar amin’ny endriny teo aloha, izay mitentina 49.680.000 Ar.

Lehilahy iray mpampianatra mpiasam-panjakana avy any Nosy Varika no voasambotra voalohany nahitana ireto volabe ireto. Rehefa natao ny fanadihadiana, nanondro ny namany hafa lehilahy miisa efatra izy ka voasambotra avokoa ireo.

Natolotra ny fampanoavana tany Mananjary izy dimy lahy ireo ary naiditra am-ponja vonjy maika miandry ny fitsarana azy ireo.

55 tapitrisa Ar ny vola sandoka tratra

 Araka ny fanazavan’ny zandary, hatramin’ny fiantombohan’ny taona 2017, efa nahatratra 55 tapitrisa Ar ny totalin’ny vola sandoka tra-tehaky ny Chef d’escadron, Rakotonirina Fenohery sy ny ekipany any amin’ny faritra iadidiany Mananjary, sns.

Ankoatra ny vola sandoka 10.000 Ar tamin’ny endriny teo aloha, efa maro ihany koa ny vola sandoka amin’ireo vola vaovao miparitaka. Tany Antsirabe no nahatrarana farany, izay an-tapitrisany ihany koa naparitaky ny olon-dratsy tany an-toerana. Tratra ny olona telo niaraka tamin’ny fitaovana nanamboarany izany. Efa naiditra am-ponja vonjimaika ihany koa ireo. Araka ny lalàna sazy asa an-terivozona mandrapahafatiny ny mahazo ireo olona mpanao vola sandoka. Asa raha misy tratran’izany ireo olona efa tratra ireo.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Sarimihetsika : nodimandry i Dame de Cœur

Misaona indray ny tontolon’ny sarimihetsika malagasy. Nodimandry, omaly, ilay mpanatontosa sady mpilalao sarimihetsika malagasy, Rakotovaoarison Justin, fantatra amin’ny anarana hoe Dame de Cœur. Araka ny vaovao nampitain’ny fianakaviana, efa narary 5 volana, raka ny vaovao nampitain’ny fianakaviana, efa narary 5 volana, ka AVC izao nitarika ny fahafatesany teo amin’ny faha-53 taony izao

 Ankoatra ny maha mpilalao sarimihetsika azy, efa nilatsaka hofidina depiote tao amin’ny boriborintany voalohany izy. Filoha sy nanangana ny sekoly ambony tsy miankina Uprim, ny lycée Frisquette ary ny Top Radio ihany koa i Dame de Coeur.Araka ny vaovao nampitain’ny fianakaviana hatrany, halevina ny alarobia ho avy izao ity mpanabe sady mpilalao sarimihetsika ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Ampitatafika : trano fisotroana notafihin’ny jiolahy, lehilahy iray maty voatifitra

Lehilahy iray maty notifirin’ny jiolahy teo amin’ny kibony, teny Ampitatafika. Saika hanafika toeram-pivarotana teny an-toerana izy ireo…

Nitrangana fanafihan-jiolahy, teny Ampitatafika Atsimombohitra, ny faran’ny herinandro teo, tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany hariva. Araka ny vaovao voaray, enin-dahy nikasa hanafika toeram-pisotroana iray teny an-toerana. Niditra tao amin’ity toeram-pivarotana ity izy ireo no sendra roa lahy nifanena taminy. Nambaran’ireo olon-dratsy fa nivandravandra azy iretsy roa lahy nifanena taminy ka notifiriny ny basy. Voa teo amin’ny kibony io ary nitarika ny fahafatesany izy ireo. Ilay iray kosa tafatsoaka nanoloana izany.

Naheno ny poa-basy ny fokonolona ka nitangorona avy hatrany. Nahitana izany ireo jiolahy ka rifatra nitsoaka. Tonga teny an-toerana tao anatin’ny fotoana fohy rahateo ny zandary. Nanao ny fanarahan-dia ireo mpanafika izy ireo saingy tsy nisy tratra aloha na iray aza.

Araka ny filazan’ny mponina, anisan’ny faritra mafana amin’ny asan-jiolahy ihany koa ny eny Ampitatafika iny. Nisy fotoana nisesisesy ny fanafihana tany an-toerana. Tamin’ity indray mitoraka ity kosa, na tsy nahomby aza izany, nahafaty olona ireo olon-dratsy.

Mampihoron-koditra ny rehetra ny fanafihana mitranga etsy sy eroa. Andravoahangy, Tsiadana, Amboanjobe, Ampitatafika… Mandry tsy lavo loha ny olona manoloana izany, ary miantso ny mpitandro filaminana mba hanamafy ny asany. Efa mandeha ny baiko ny hampitomboana ny fisafoana na andro na alina eto an-dRenivohitra sy ny manodidina. Efa nanao izany ny polisy ary nanao be fiavy ny herinandro sy ny faran’ny herinandro teo. Nisy ny olona voasambotra tamin’izany. Manao fisafoana ihany koa ny zandary sy ny miaramila ary efa tazana amin’ny faritra maro eto an-dRenivohitra. Manao ahoana kosa ny any amin’ny manodidina?

Yves S.

News Mada0 partages

Voarirarira ny fisotroan-dronono : nanome fe-potoana herinandro ny mpitondra ireo miaramila

 Tsy afaka ny hiandry ela intsony. “Nanapa-kevitra izahay fa hanome herinandro ny fitondrana hamahana ny olanay momba ny fanitsiana ny fisotroan-dronononay. Ela loatra ny niandrasana satria efa nihaona tamin’ny filoham-pirenena izahay efa-bolana lasa, saingy tsy nisy valiny”, hoy ny filohan’ny Fikambanan’ny miaramila sy zandary misotro ronono (AAM), Randrianasimanana Jean Solo, ny asabotsy teo tetsy Andrefan’Ambohijanahary. Nohitsiny fa hijoro hatramin’ny farany amin’ny fitakiny izy ireo na efa betsaka aza ny lalana naleha sy ny dingana natao ka izao nanomena fotoana ny fitondrana izao. Manao bemarenina ny filoha Rajaonarimampianina. “Tsy maintsy handray fepetra izahay aorian’io fe-potoana io. Inona ny olana ary nahoana tsy tanterahina ny fitakianay. Mahavaha olana ve ny minisitry ny Vola vaovao ?”, hoy ihany izy tamin’ny feo avo.  Notsiahiviny fa lasa mitovy hatramin’ny tambiny azon’ny jeneraly sy ny adijà sefo ka tsy azo ekena izany amin’ny asa vitan’ny tsirairay. “Tsy misy miaramila mihemotra izany fa miara-mandroso ny baiko…

Manao bemarenina tsy mampihatra ny didy

 

Nilaza ny fiarahany mitaky amin’ny AAM kosa ny eo anivon’ny Firaisankinan’ny sendikà (SSM), tamin’ny alalan’ny sekretera jenerely, Rakoto Ignace Raymond. “Miara-miasa amin’ny fitakina izahay manomboka izao ho fiarovana ny mpiasa. Tsy misy resaka politika izany”, hoy izy.

Etsy andaniny, nanitrikitrika ny eo anivon’ny Sendikàn’ny mpitsara (SMM), tamin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, Jaona Clement fa miverina indray ny tsy fandraisana andraikitry ny fanjakana. “Tokony hotanterahin’ny fitondrana ny didim-pitsarana satria efa nandresy teny amin’ny fitsarana amin’ny hanomezana io tambiny sy fisotroan-dronono io ny AAM izy ireo. Tokony hitaky amin’ny praiminisitra ny hampiharana izany isika…”, hoy izy.

Tsiahivina fa efa nihaodihaody teny amin’ny manodidina teny ny eo anivon’ny Emmo/Reg nialoha ny nanombohana ny fivorian’ny AAM sy ireo sendikà. “Resy lahatra izy ireo rehefa nifampiresaka taminay ka tsy nandrava izany… Tokony hiaro anay amin’ny korontana mety hiseho aza izy ireo”, hoy ireto miaramila sy zandary misotro ronono ireto.

Synèse R.

News Mada0 partages

Kamiao nanary entana… : nifandrombahan’ny olona ny toaka very tamin’ny arabe

Tantely afa-drakotra…. Niongana teo amin’ny arabe indray koa ny toaka marobe nentina kamiao semi-remorque teny Ambatofotsy, ny asabotsy alina teo. Teo am-povoan’arabe be mihitsy no niraraka ny tavoahangy marobe. Ny tavoahangy sasany vaky, ny sasany tsy nisy nanombinana ka nifandrombahan’ny olona indray. Tsy nisy nahasakana ny olona tsy nandroaka izay zakany tamin’izany. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nandamina ny olona sy ny fifamoivoizana.

Araka ny fanazavana, vokatry ny fitriatran’ny labasin’ilay kamiao no nampiraraka ireo toaka marobe teo amin’ny arabe. Mitovy tsy nisy valaka tamin’ny nitranga teny Ambohibao izay nahavery labiera marobe, ka nifandrombahan’ny olona ihany koa. Hatramin’ny ankizy no mamo vokatr’izany fisotroana labiera izany. Tranga mitovy miverina, izay karazana fampitandremana ho an’ny kamiao mitondra entana diso tafahoatra eto amintsika. Raha zavatra hafa ankoatra ny labiera sy ny toaka no mianjera eny amin’ny arabe tahaka izao, mety ho loza. Aiza ho aiza ny fanaraha-mason’ny mpitandro filaminana ireny kamiao be mpitatitra entana ireny?.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Toamasina : nidina ho 33,06% ny taham-pahafahana bakalorea

Tamin’ny 6 ora sy 50 minitra no nametaka ny lisitry ny mpiadina afa-panadinana bakalorea taona 2017 ny teo anivon’ny ofisin’ ny bakalorea Toamasina, ny asabotsy hariva lasa teo. Niiba hatramin’ny 33,06 % ny taham-pahafahan’ny mpiadina ho an’ny faritanin’ i Toamasina izay ahitana distrika 18. Notontosaina ny maraina ny fandinihana ny naoty farany ambany ho afaka ka 9,75/20. Tamin’ny mpianatra voasoratra anarana 28.553, nahatratra 27.169 ireo niatrika ny fanadinana hatramin’ny farany ka 8 983 ireo afa-panadinana. Ny taon-dasa, 40,22% ny taham-pahafahana.

Ho an’ny sokajy A1, miisa 417 ireo tafita, 6.348 ho an’ny A2  raha 193 kosa ny ho an’ny sokajy C ary 2.025 ho an’ny safidy « D » . Nanambara ireo mpampianatra mpitsara sy avy amin’ny oniversite tarihan’ny filohany, Velo Jerome fa nihena ny isan’ny mpianatra manao siantifika  sy ny taham-pafahafana. Nohamafisin’ ity filohan’ny oniversite ity hatrany fa matetika mitsotsorika hatrany amin’ny 05, 73/ 20 ny salan’ isa hidiran’ny mpianatra mifaninana hiditra ao Barikadimy.  » Rehefa tsy tafiditra ao amin’ny oniversite ireo afaka bakalorea, lasa manao mpampianatra Fram, indrindra ireo avy any amin’ny disitrika,  » hoy hatrany i Velo Jerome. Nanambara kosa ny mpanabe iray avy any Alaotra Mangoro fa tsy ampy ny fe-potoana nianaran’ny mpianatra tamin’ ity taom-pianarana 2016 -2017.  Teo ny fandalovan’ny rivodoza sy ny haintany niseho tany an-toerana. Nidina 47,44 % koa ny teo amin’ny taham-pahafahana teo amin’ny fampianarana teknika, raha 48,52 % tamin’ny taon-dasa.

 

Nandefa « bigboss » ny polisy

Vao nisokatra ny vavahady, nandefa zavatra manempotra (bigboss) ny polisy, sempotra avokoa izay tafiditra teo aloha. Nangirifiry ny maso, nikohaka avokoa ny rehetra ary ankizivavy iray sempotra tsy nahatsiaro tena mihitsy ka novelomina manokana. Andaniny kosa, teo ihany koa ireo mpanararaotra tamin’ny fifanosehana ka niezaka nangarom-paosy. Vokany, telo lahy voasambotra tamin’ izany.

Hatezerana no nasetrin’ny ankamaroan’ny olona  nijery ny vokam-panadinana manoloana ny fihetsiky ny polisy. Tokony haparitaka manerana ny sekoly rehetra eo an-tampon-tanàna ny peta-drindrina misy ny vokam-panadinana bakalorea  ialana amin’ny fifanosehana tahaka izao.

Sajo

News Mada0 partages

Paramédicaux : une « indemnité d’éloignement spéciale » attendue

L’éloignement, l’insécurité ou encore l’inexistence de confort dans les milieux urbains constituent autant de paramètres qui démotivent les personnels de santé à travailler dans les zones rurales enclavées. Ces derniers ont déjà proposé des solutions pour inverser cette tendance.

Des situations inadmissibles. Des paramédicaux, qui constituent la majorité du personnel de santé affectée dans les zones rurales, risquent leur vie dans l’exercice de leur métier à cause du phénomène d’insécurité qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Le sujet a été débattu lors du 13e Assise nationale des paramédicaux qui s’est déroulée du 22 au  25 août à Taolagnaro.

« Depuis un an, une quinzaine de CSB éparpillés dans le pays, gérés par des paramédicaux, ont été victimes d’attaques », a informé le président du syndicat des paramédicaux, Aimé Rakotondrazafy, joint hier au téléphone. Face à une telle situation, les membres du syndicat ont déjà brandi des menaces allant jusqu’à la fermeture des CSB concernés, mais pour l’intérêt supérieur de la population, le syndicat a proposé des alternatives qui permettent de résoudre ce problème.

Mis à part la collaboration sollicitée avec les forces de l’ordre sur les lieux, qui devraient assurer la sécurité des personnels de la santé en mission dans les zones enclavées à travers le pays, le syndicat a également revendiqué une « indemnité d’éloignement spéciale ». Une requête qui est sur le point de se concrétiser selon notre source, qui a fait savoir que « les responsables sont actuellement en train de préparer les dossiers y afférents. Ainsi, le paiement de cette indemnité pour les concernés ne tardera pas à venir ». La revendication des membres du syndicat des paramédicaux, relative à l’alignement des grilles indiciaires a été également discutée lors de cette rencontre de quatre jours.

Manque d’effectif

Outre le problème d’insécurité, le manque d’effectif de personnel de santé qui exerce au niveau des CSB dans les zones rurales mérite également une réflexion plus sérieuse. En cas de déplacement du chef CSB qui est souvent le seul à faire fonctionner un établissement sanitaire, notamment lors de la campagne de vaccination dans les fokontany, le CSB en question devra fermer ses portes.

Dans la foulée, le syndicat des paramédicaux n’approuve pas la prolifération des offres de formation qui ne respectent pas les normes en vigueur même si le problème d’effectif se fait sentir. L’ordre des infirmiers a fait appel au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) à contrôler de près les instituts privés qui procèdent à l’extension de leur offre de formation en se cachant sous la dénomination de « Annexe », dans la mesure où toutes nouvelles offres devraient avoir l’habilitation du ministère de tutelle.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Résultats bac : trois arrestations à Toamasina

La consultation du résultat du baccalauréat au siège de la Direction des examens nationaux de Toamasina, hier, s’est soldée par une  arrestation de trois personnes malintentionnées qui ont profité de la bousculade pour dérober les gens sur les lieux. Comme c’est le seul endroit où les résultats de cet examen national ont été affichés, les candidats ainsi que leur proches se sont bousculés pour voir si leur nom ou celui de leur connaissance figurent dans la liste des admis.

Face à un tel débordement, les éléments de la Polie locale ont dû intervenir, en lançant de bombes suffocantes, du « bigboss » selon des sources informées, pour disperser la foule. N’ayant pas supporté les effets de ces bombes, une jeune fille s’est évanouie si toute la foule a été asphyxiée.

Le résultat médiocre explique en partie cette bousculade, mais la population locale a également évoqué le fait de ne l’avoir pas publié dans d’autres endroits, notamment dans les centres d’examen comme c’est le cas dans d’autres provinces. En effet,  le taux de réussite est largement en baisse à Toamasina avec 33,06% contre 40,22% en 2016.

Fahranarison

 

Ino Vaovao0 partages

VOLA SANDOKA TRA-TEHAKA : Mpampianatra mpiasam-panjakana ilay sarona tao Mananjary

Nandritra ny famotorana nataon’ny zandary azy io dia nanondro ny namany efatra hafa indray ity farany. Tra-tehaka avokoa ireo efa-dahy ireo ankehitriny ary efa natolotra ny fampanoavana tao an-toerana ka tafiditra am-ponja vonjimaika izy dimy lahy.

Raha tsiahivina dia lehilahy iray saika nikasa hanaparitaka vola sandoka no saron’ny zandary niaraka tamin’ny vola maro be 10 000 ariary taloha, mitentina 49 680 000 ariary tao an-tranony. Tamin’ny sabotsy 12 aogositra, nandritra ny fisafoana nataon’ireo mpitandro filaminana tany an-toerana no nahatratrarana azy. Araka ny tatitra ny zandary, dia nanomboka ny volana may lasa teo no efa nandre fa misy andian’olona manamparitaka vola sandoka ao anatin’ny kaominina Mananjary ka avy hatrany dia nanamafy ny fikarohana sy ny fanangonam-baovao tany an-toerana izy ireo.

Voalaza ihany koa fa nanomboka ny fiatomboan’ity taona 2017 ity dia efa nahatratra 55 000 000 ariary ny totalin’ny vola sandoka sarona tany amin’iny Distrikan’i Mananjary iny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-BASY : Maty ilay mpandalo notifirin’ny jiolahy tetsy amin’ny làlan’Ampitatafika

Araka ny fampitam-baovao voaray avy tamin’ny zandary dia efa-dahy nirongo fitaovam-piadiana no nanafika toeram-pivarotan-kena, ka lasan’izy ireo ny vola mitentina 700 000 ariary tamin’izany. Teo am-pandosirana ireo jiolahy no nifanena tamin’ ity lehilahy mamo ity. Noheverin’ireto fa hanakana azy ireo ity farany ka notifiriny avy hatrany ary maty tsy tra-drano, raha ny tatitry ny zandary ihany.

« Nipoaka voalohany ny basy dia noheveriko fa kodiarana vaky ka nivoaka nijery aho. Kinanjo ny hatairako rehefa nahita lehilahy iray nihosin-dra. Niverina niditra an-trano haingana ny mponina manodidina ary nanamafy ny hidin-trano. Feom-basy inefatra no henonay nandritra ny fanafihana », hoy ireo mponina teny manodidina.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana ka raikitra ny fikarohana ireo jiolahy saingy tsy tratra. Araka ny loharanom-baovao dia matetika isehoana fanafihana mitam-basy eny amin’io fokontany io ka efa miaina ao anatin’ny fitaintainan-dava ireo mponina eny an-toerana.

Efa eo am-panaovana fanadihadiana lalina eny an-toerana amin’izao ora nanoratana izao ireo mpitandro filaminana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA BALA TRATRA TAO VOHEMAR : Nosamborina ilay ramatoa tompon’ny kaontenera

Nosamborin’ny Zandary avy ao amin’ny borigady Sambava ilay ramatoa tompon’ny kaontenera nahatratrarana ireo balana basim-borona miisa 400, ny sabotsy maraina teo.

Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana dia tonga tao amin’ny tranon’ity ramatoa ity ireo mpitandro filaminana nisambotra azy satria izy no voatondro fa mpiray tsikombakomba amin’ilay tena tompon’io entana io. Voalaza fa baiko avy any amin’ny Kaompanian’ny Zandary ao Vohemar ny fisamborana azy io.

Niandry ny fahatongavan’ireo solontenan’ny mpitandro filaminana ao Vohemar vao afaka nandroso tamin’ny famotorana ity ramatoa ity ny Zandary tao Sambava, araka ny vaovao marim-pototra ihany. Naharitra 3 ora kosa ny fanadihadiana natao ilay vehivavy voatondro fa mpiray tsikombakomba ity. Mandà mafy amin’io fanamelohana azy io hatramin’ny farany ity renim-pianakaviana ity nandritra ny famotorana natao azy io. Nanameloka ny fisamboarana azy ity farany satria efa andro maromaro aorian’ny tranga indray vao nisy ny fisamborana azy.

Fantatra fa tamin’ny ora nisamborana azy io dia teo am-panomanana andeha hamonjy seranam-piaramanidina hihazo eto an-drenivohitra hanatitra ny zanany hianatra any Frantsa ity renim-pianakaviana ity ary hanenjika fiaramanidina hitondra azy roa, tamin’io alin’ny sabotsy io ihany. Andrasana hatreto ny hiafaran’ ity raharaha ity.

Efa notaterina teto fa tonga tao Vohemar ny tena tompon’io bala io taorian’ny fotoana nahatrarana ireo bala ireo. Nanjavozavo tanteraka ny mikasika ity raharaha ity tamin’izany satria voalaza fa efa nisy vola naloan’ny tompon’entana tao amin’ny ladoany Vohemar. Ity vehivavy nosamborina tompon’ilay kaontenera kosa nilaza fa tsy nahafantatra ny fisian’ io bala tsy misy taratasy fahazoan-dalana io tamin’ny fotoana nahatratraran’ny mpiasan’ny fadintseranana izany. Vola be no notakian’io mpiasan’ny Fadintseranana tao an-toerana tamin’ny kaontenera, ka voatery izy nanondro ny tena tompon’entana.

Ankehitriny nivadika ny raharaha ka ilay tompon’ny kaontenera indray no voaenjika fa mpiray tsikombakomba tamin’ilay tompon’entana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANANGANANA NY RAFITRA : Tsy mitsaha-mitombo ireo antoko manohitra ny FFM

Nivoaka niaraka tamin’ny lisitr’ireo nofantenan’ny kaomity mpifantina ihany koa ny anaran’ireo 22 miadahahy natolotry ny Filoham-pirenena.

Hatramin’ny vao nanombohan’ny fifantenana dia efa maro ireo antoko politika sy fikambanana nijoro no nanohitra ny fananganana an’io rafitra io, izay heverin’izy ireo ho fandaniana volam-panjakana fotsiny ihany. Ny faran’ny herinandro teo ihany dia nanao fanambaràna ny Fikambanan’ny Olom-pirenena Miady amin’ny Fanavakavaham-bolon-koditra fa mijoro manohitra ny fananganana an’io rafitra izy ireo. Ho an’ireo mpikambana ao anatin’ity farany dia ny noho ny fisian’ny fanavakavaham-bolon-koditra eto amin’ny firenena no anisany tsy mampandroso an’i Madagasikara ka mila aringana izany. 

Araka ny foto-kevitra ijoroan’izy ireo dia mila arenina eny ifotony ny fisainan’ny olom-pirenena tsirairay avy mba tsy hisian’ny fifanavakavaham-bolon-koditra ary izay no hitondra any amin’ny tena fampihavanana marina. Ankoatra ity fikambanana ity dia mijoro manohitra ny FFM hatrany ny fikambanan’ny gadra politika eto Madagasikara. Ireto farany dia anisany mitsipaka ny fomba noentina nifantenana ireo mpikambana hatrany am-boalohany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SENDIKAN’NY MPITSARA : “Tsy mijanona velively ny fitakiana na niova aza ny minisitra”

Ny harivan’ny zoma lasa teo no fantatra ireo minisitra tsy maintsy nandao ny toerana sy ireo nisolo toerana azy. Anisany noesorina tamin’ny toerany tamin’izany ny minisitry ny Fitsarana, Andriamiseza Charles.

Nanambara kosa anefa ny filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara na ny SMM, Fanirisoa Ernaivo fa na dia niova aza ny misitra dia “tsy hampiova ny fitakiana ataon’izy ireo izany”. “Mitohy ny fitakiana ary ny tsy fanovana olona no mampahomby fa mila hatsaraina mihitsy ny fomba fiasa”, hoy ny fanambaràna nataony. 

Nanantitrantitra ny tenany fa tsy hampijanona ny fitakian’izy ireo velively ny nanoloana ny minisitry ny Fitsarana sy mmpitahiry ny tombokasem-panjakana fa izay vaovao mandimby ny toerana eo indray no hiantefan’ny fitakiana izay efa nataon’izy ireo ary mbola hitohy hatrany raha toa ka tsy misy vahaolana mifanaraka amin’izay andrasan’ireo mpitsara ary andrasan’izy ireo hamaha olana sy hanatanteraka izay zavatra notakiana hatramin’izay. 

“Manantena fandrosoana izahay amin’izao fiovan’ny minisitra vaovao izay”, hoy hatrany ny filohan’ny SMM. Ramatoa Rasolo Elyse Alexandrine indray izao no voantendry hitantana ny minisiteran’ny Fitsarana nanomboka ny zoma hariva lasa teo.Manoloana indrindra izay fanovana governemanta izay dia maro tamin’ireo olon-tsotra sy mpanara-baovao no naneho hevitra. Tamin’ny ankapobeny dia nitovy avokoa ny fomba fijerin’izy ireo izay samy nilaza fa tsy hahazoana vahaolana ho amin’ny fampandrosoana mihitsy ny nanoloana ireo mpikambana ao amin’ny governemanta. 

 “Tsy hita mazava izay tena vokatry ny fanoloana ireo minisitra hatreto”, hoy ny fanehoan-kevitra. Tsikaritra fa tsy mitondra zava-baovao firy eo amin’ny fiainana andavanandron’ny vahoaka ny fanolosoloana ireo mpikambana ao anatin’ny governemanta izay ny eo ihany no eo hatramin’izao. Ny mahamaika ny vahoaka malagasy amin’izao dia ny  vahaolana eo amin’ny fidangan’ny vidim-piainana sy ny tsy fandriam-pahalemana miseho lany. Maro tamin’ireo olon-tsotra naneho hevitra no nilaza fa “tsy misy hidiran’ny ati-vilan’izy ireo mihitsy ny fanovana ny governemanta ary tsy hita izay fandrosoana mivaingana noentiny hatreto”.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Foot – TCM : rude bataille pour les ténors

La tâche ne fut pas aisée pour les équipes à battre de la Telma Coupe de Madagascar (TCM). Toutes les grosses pointures, ou presque, ont sorti la tête hors de l’eau face à leurs adversaires pendant les 16e de finale, le week-end dernier.

Les choses sérieuses ont déjà débuté et bien de formations ont été prises à contre-pied par leurs rivaux pendant les 16e de finale de

la TCM 2017. A l’image de l’Ajesaia qui, pourtant, fait partie des clubs à suivre de près pendant cette édition. Le club représentant de Bongolava

est tombé de haut devant FC Rabaza hier à Tsiroanomandidy. Ce dernier l’a emporté à l’arraché par 1 but à rien. Au stade de Mahamasina, Fosa Juniors FC (Boeny) a disposé de FC Viva (Analamanga), samedi dernier (2-0).

Un score suffisant pour donner une sueur dans le dos de leurs prochains adversaires car cet ensemble, renforcé par de nouveaux éléments, a balayé tout sur son passage pendant les précédentes phases. L’autre affiche qui a mis aux prises Elgeco Plus et Mi 20 à Mahamasina s’est soldée par la victoire du premier qui s’est imposé sur le fil par 1 à 0. Un score qui illustre le niveau de la compétition et les surprises qui vont avec.

Quant au club tenant du titre, Cnaps Sport Alfa (Analamanga), a goûté à la sauce hier à Fandriana. Les Caissiers ont peiné à trouver le chemin du filet face à l’équipe hôte Fisakana FC (Amoron’i Mania) qui a beau résister aux offensives de Ando et consorts mais ont fini par céder. Score final : 1-0. Les autres clubs d’Analamanga n’ont pas eu du mal à obtenir le ticket pour le prochain tour à l’image d’AS Adema, Uscafoot et Cosfa. La rencontre opposant Tam Port-Berger à OSBSA Ambanja est reportée pour le 17 septembre.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Jeux corporatifs d’Antananarivo : victoire partagée à Vontovorona

Les jeux corporatifs d’Antananarivo ont égayé les employés de différentes entreprises de la capitale, le week-end dernier, au complexe sportif de Vontovorona. L’ambiance a été au rendez-vous et le jeu en valait la chandelle pour les organisateurs qui ont su miser sur la bonne formule pour satisfaire les participants. Au foot, Cnaps a été battu à domicile par Epsilon aux séances de tirs au but après un match nul à l’issue du temps réglementaire (2-1). Quant à la Jirama, elle a fait coup double au volley et au basket en battant respectivement Aro (29-28) et Air Madagascar (13-8).

Pour rappel, les férus de la petite balle jaune ont joué sur surface rapide. Une touche d’innovation apportée par les organisateurs pendant cette version 2017. Les représentants de l’opérateur en télécommunication, Telma, se sont imposés chez les dames et hommes -45 ans grâce à Hasina Rajoelison et Rija Rakotonomenjanahary. Andry Razafindramanga a accroché une étoile au tableau de chasse de la Jirama chez les hommes +45 ans. La prochaine édition s’annonce d’ores et

déjà riche en innovations. La victoire a été également partagée dans les autres disciplines (pétanque, belote et athlétisme).

Rojo N.

Résultats

Football: Epsilon bat Cnaps par 2 tirs au but à 1 (1 à 1)

Volley-ball : Jirama bat Aro par 29 à 28

Basket-ball: Jirama bat Air Madagascar par 13 à 8

Tennis :

-Dames : Hasina Rajoelison (Telma) bat Brigitte Raharimalala (Institut Pasteur)

-Hommes -45 ans : Rija Rakotonomenjanahary (Telma) bat Justin Randrianarimanana (Cnaps)

-Hommes +45 ans : Andry Razafindramanga (Jirama) bat Claude Randrianirina (Jovenna)

Athlétisme- relais 4 x 100m :

1-Institut Pasteur : 54 sec 16

2-E-Tech Consulting : 54 sec 17

Belote :

Dieudonné Andriamanantena et Irené Razafimanampamonjy (Cnaps) battent Maminirina Yves Rakotomalala et Rijavola Andrianiaina (Star)

Pétanque :

-Doublettes dames :

Ratsivalaka hanitra Murielle et Ratsivalaka Sylvia (BOA) battent Rakotovao Hanitrarivelo et Hajarimanana Julie (Institut Pasteur)

-Triplettes hommes :

Jirama bat Ny Havana par 13 à 5

 

News Mada0 partages

Foot Féminin – Elite : les favoris filent en demi

La phase 2 du championnat de Madagascar de foot féminin, division Elite, a pris fin hier au grand bonheur des équipes favorites comme l’Askam et l’Asot qui prennent la tête du classement du groupe A avec 6 points à leur actif. Et ce, après avoir battu respectivement FC Prescoi et Mifa hier au centre technique de Carion. L’Askam a sorti le grand jeu et n’a donné aucune chance au camp adverse. Les deux équipes se sont séparées sur le score de 6 buts à rien.

Quant aux footballeuses de Mifa, elles se sont inclinées devant l’équipe de Faradomoina sur le score serré de 3 à 2. Asot et Askma disputeront la première place du groupe A tandis que FC Prescoi et Mifa joueront pour avoir la troisième place. Dans le groupe B, l’AC Sabnam a facilement écarté l’Ascuf sur le score de 5 buts à rien. L’AC Sabnam rejoint ainsi ses principaux adversaires en demi et sera accompagné de l’Ascuf ou Som qui sont à égalité de points.

Rojo N.

Groupe A :

Askam : 6 points

Asot : 6 points

Mifa : 0 point

FC Prescoi : 0 point

Groupe B :

AC Sabnam : 6 points

Ascuf : 3 points

Som : 3 points

AS Comato : 0 point

 

News Mada0 partages

Rallye – TMF : Yves et Tanjona sacrés

Jamais une manche du championnat de Madagascar n’a été aussi disputée que lors du rallye TMF qui s’est couru le week-end dernier  dans la partie ouest de la capitale. Le trio de tête se tient dans un mouchoir de poche.

Après une rude bataille à couper le souffle, l’équipage Yves Rabarijoely-Tanjona Ralambo  sur une Subaru a raflé le sacre du rallye TMF comptant pour la 4e manche du championnat de Madagascar. A vrai dire, même si le leader au classement provisoire, Razakaboana et Rabarijoely a trébuché d’entrée, cela n’a pas laissé champ libre aux autres prétendants. Au contraire, ces derniers ont mis le pied au plancher. Du coup, la course au titre a battu son plein. Une fois en tête, à l’issue de la première épreuve spéciale, Gérard Louvel et Teddy Rahamefy sur une Mitsubishi Evo IX ont essayé de creuser l’écart, mais leurs premiers poursuivants comme Yves et Tanjona les ont talonnés de près. D’ailleurs, ces derniers ont pris la tête de la course après la 10e épreuve spéciale aux dépens de Gérard et Louvel.

Le championnat, loin de sa fin

L’équipage Tahina Razafinjoelina-Baovola Rajaonarison, au volant d’une autre Subaru, se contente de la troisième place après s’être coiffé à l’arrivée de quelques secondes, 2 h 37’45’’ contre 2 h 37’19’’ pour le deuxième. Moins à son aise depuis le début de cette 4e manche de la joute nationale, l’équipage champion de Madagascar en titre, Ndrianja Rajemison-Fanja Ramiakatsoavina a joué la prudence après leur dangereuse sortie de route lors de la 3e manche à Fianarantsoa qui l’a obligé à abandonner. Au final, le duo se classe en 5e position. Ce rallye TMF a vu le mano a mano entre les Subaru et les Mitsubishi et qui a tourné à l’avantage des premières qui trustent les quatre places du Top 5 à l’exception de la deuxième place.

L’abandon de Hariandry Razakaboana et Miangaly Rabarijoely suite à la défaillance de l’allumage de leur Subaru au premier jour de la compétition et le réveil de l’équipage Yves et Louvel relancent totalement la course au sacre. Chacun des ténors peut rêver d’autant plus qu’il ne reste plus que deux manches au programme de cette saison. Les Rabarijoely sont dans la possibilité de réaliser une performance inédite avec Yves en tête sans oublier Miangaly aux côtés de Boana.

Naisa

Le Top 5:

1- Yves Rabarijoely-Tanjona Ralambo (Subaru): 2 h 35’45’’

2- Gérard Louvel-Teddy Rahamefy (Mitsubishi Evo IX): 2 h 37’19’’

3- Tahina Razafinjoelina-Baovola Rajaonarison (Subaru): 2 h 37’45’’

4-Tahiana Andriamanantena-Tahiry Rakotondrazaza (Subaru): 2 h 39’30’’

5-Ndrianja Rajemison-Fanja Ramiakatsoavina (Subaru PMU): 2 h 42’29’’

 

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : la GNVB en taille patron

L’équipe de la gendarmerie nationale de volley-ball (GNVB) dicte sa loi lors du championnat d’Analamanga qui vient de se terminer le week-end dernier. Elle a raflé quatre titres.

La GNVB de la première division masculine à Analamanga garde son bien pour la deuxième saison consécutive. En finale dans un gymnase de Mahamasina chauffé à bloc, les protégés du coach Honoré Razafinjatovo ont dominé largement le débat face à une équipe de Cosfa accrocheuse sur le score sans appel de trois sets à zéro, malgré un troisième set très disputé dû « Au manque de concentration des joueurs », selon leur coach.

En effet, pour clôturer en beauté la rencontre, l’inoxydable Eric et sa bande ont dû jouer leur va-tout pour s’imposer par 29-27. Cette victoire finale des hommes a permis à la GNVB de glaner son quatrième trophée après celui des cadets ainsi que les minimes garçons et filles chez les jeunes sans oublier les vice-champions chez les benjamins et benjamines. Comme tous les clubs de calibre qui se respectent, la GNVB excelle également dans les catégories des jeunes. Son école de volley-ball commence à devenir une la référence dans le milieu actuellement.

« Certes, nous avons des joueurs de qualité, mais un encadrement bien structuré reste un atout primordial de la GNVB », a lancé son président, le colonel Heriniaina Rakotomalala. Ce dernier qui n’a jamais manqué les rencontres de ses ouailles au championnat.

VBCD retrouve le sommet

Dans une finale féminine inédite qui a vu la confrontation entre VBCD et JMVB, les jeunes mamans ont lâché prise au quatrième set pour s’incliner par un set à trois malgré un petit sursaut au troisième. Par ce succès, VBCD renoue avec le titre après quelques saisons de traversée du désert.

Naisa

Résultats des finales :

1ère division masculine :

GNVB-Cosfa : 3-0 (25-12, 25-15, 29-27)

1ère division féminine :

VBCD-JMVB : 3-1 (25-17, 25-19, 15-25, 25-08)

2e division masculine :

JSA-TSVB : 3-0 (25-20, 25-21, 25-15)

U20 garçon :

AMVB-VBCD : 3-1 (25-23, 25-19, 20-25, 25-16)

U20 fille :

VBCD-3FANS : 3-0 (25-17, 25-20, 25-21)

 

News Mada0 partages

Universiade 2017 : Madagascar rate le coche

L’Universiade de Taipei (Taïwan) qui a pris fin hier. Mais les résultats n’étaient pas à la mesure des gesticulations du président de la fédération malgache des sports universitaires, Mamitiana Raveloson. Alignés en athlétisme et en judo, les deux athlètes malgaches champions de l’Universiade national, le sprinteur José Mariola Ramananjatovo et la judokate Fanjanirina Rabehariniaina ont subi la loi du plus fort. Tous les deux n’ont pas pu goûter à la phase finale d’une compétition de haute volée.

Après son élimination sur 100 m garçon, au début de la compétition, José Mariola Ramananjatovo a une nouvelle fois trébuché au saut en longueur hier. Il n’a réalisé que la 21e marque de sa poule, à 6,60 m à son troisième essai. Au tableau de médailles, le Japon trône en haut du classement avec 78 médailles dont 30 en or, suivi de la Corée du Sud avec 71 médailles. La ville hôte a obtenu une surprenante troisième place devant la Russie.

Naisa

News Mada0 partages

Judo International : Siteny R. a le vent en poupe

Le judo malgache monte en grade sur le plan international grâce à Siteny Randrianasoloniaiko. Etape par étape, le président de la fédération malgache de judo a gravi les échelons. Ainsi, étant  Chairman au niveau de l’Union africaine de judo, le numéro un du judo malgache vient également d’ajouter une corde à son arc. Lors de l’assemblée générale de la fédération internationale de judo, en prélude du championnat du monde de Budapest, il vient d’être nommé directeur du développement du judo.

Après le succès de Siteny Randrianasoloniaiko, aux combattants de poursuivre cet élan positif lors des Mondiaux qui débutent ce jour. En effet, outre le Chairman du judo africain, Fetra Ratsimiziva et Daniela Rakotonomenjanahary  sont également sur place pour porter haut le flambeau.

Naisa

 

News Mada0 partages

Palais des sports : Erick Manana respire la musique du terroir

C’est dans une atmosphère de douce nostalgie et d’émotion qu’Erick Manana a soufflé ses 40 bougies de scène en tant que précurseur invétéré de la musique du terroir, hier, au palais des Sports et de la culture de Mahamasina.

Il fallait s’y attendre. Quelques minutes avant le spectacle, bon nombre de gens se sont bousculés à l’entrée pour trouver la bonne place. En coulisse, Erick Manana donne les dernières directives avant de monter sur scène avec ses musiciens.

Tout vêtu de blanc et  éternellement coiffé d’un chapeau melon, il entonne les premières notes de «Taniko». S’ensuivit «Tsiky malefaka», «Miomana ianao chérie», «Mahajanga» et notamment le fameux «Maloya», quand soudain une coupure d’électricité survient dans la salle. «O Rajirama! Me voici Rajirama», scande un fan, parodiant les paroles de ce morceau.

L’ambiance était à son paroxysme quand il fredonne les indémodables «Andao raha sahy», «Tsy ferana» ou encore «Mitsonika aminao». Erick Manana n’a vraiment pas besoin d’artifice pour afficher son professionnalisme. Sur une scène avec une décoration épurée, des nattes étalées sur la scène et  paroi de tiges de bambou comme fond, il a fait un tabac.

Belle étape

Il faut reconnaître qu’il n’a rien laissé au hasard pour ce concert. Sur scène, l’interprète de «Tsara ny hiran’ny Taniko» s’est entouré de musiciens renommés comme Kolibera et Nini à la guitare, Solofo à l’accordéon, Donné aux tambours et Titi au saxophone.

Et comme un anniversaire ne se fête pas tout seul, il a également invité sur scène ses camarades de longue date. L’on retrouve en coulisses Lolo sy ny tariny, Simon Randria, Salomon, Ry Kala Vazo, Voara, Mamina et Koloina.

«Ry Iarivo tsy foiko et Mahajanga, ce sont deux albums que je concocte actuellement pour marquer d’une pierre blanche cette belle étape de ma carrière artistique», a-t-il promis.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Nosybe Symphonie : un avant-goût pour les Tananariviens

La quatrième édition du festival Nosy Be Symphonie a commencé dans la capitale le week-end dernier. Deux soirées ont été organisées, le vendredi à l’hôtel Colbert et le samedi au Café de la Gare. Pour la première fois, le public tananarivien ont pu apercevoir un extrait du festival qui continuera cette semaine à Nosy Be.

Une trentaine d’artistes nationaux et internationaux étaient présents durant ces deux soirées. A part la participation époustouflante d’Elzbieta Dedeck, pianiste et marraine du festival, le jeune  Aro, âgé de 14 ans, était aussi surprenant au piano en interprétant le morceau “La marche turque”. Selon l’artiste, il a préparé cette prestation durant deux ans. Ainsi, le comité d’organisation d’activités culturelles (Coac) a décidé d’ouvrir la scène avec ce jeune pianiste, samedi dernier.

Les artistes se sont ensuite succédé, entre autres le groupe mauricien L’ensemble 415, Clarck Rajaona, Hery Andrianirina, Jonathan De Neck, Vincent Rouard, LMM saxophone… Après deux heures de musique, les fêtes se sont terminées avec l’interprétation de l’hymne du festival qui a été composé par Parany Ramaromisa.

Cette semaine, tous les acteurs du festival mettront le cap sur Nosy Be pour continuer l’aventure. Ils sillonneront les grands hôtels en installant une ambiance classe et romantique. Notons que le festival sera clôturé dimanche prochain à Mont Passot, où la vue panoramique, avec le coucher du soleil fera corps avec de la bonne musique, plus précisément, la musique classique, et offrira un moment magique pour le public.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

7e art : Dame de cœur dépose définitivement la caméra

Justin Rakotovaoarison plus connu sous son nom d’acteur Dame de cœur, est décédé hier à l’hôpital HJRA Ampefiloha des suites d’un cancer.

Tout à la fois auteur, réalisateur et acteur,  Dame de cœur a sorti avec sa maison de production éponyme plusieurs longs métrages depuis 2014.  On notera tout particulièrement «Lolo vokatra», «Radaoro Maro anaka» et «Rantsana dimy». Après quelques années de stand-by, il  a repris les choses là ou il l’a laissé en 2016 avec  la réalisation du feuilleton «Tandrify tanana», diffusé sur la chaîne nationale.

Une personnalité bien connue de la sphère politique, il est également éducateur, et notamment président fondateur d’une grande université privée dans la capitale.

News Mada0 partages

Chronique : on n’a pas encore perdu le Nord

On n’est pas d’accord sur tout, loin s’en faut. Si le ravitoto et le riz font un trait d’union assez solide entre presque tous les Malgaches, la politique, la religion, la langue nationale sont des sujets qu’on aborde avec prudence si on ne veut pas se fâcher avec ses proches. Il y a pourtant un thème qui nous réunit comme les doigts d’une seule main : la perte des valeurs.

Jeunes, moins jeunes, femmes, hommes, chrétiens, musulmans (on ne citera pas les agnostiques, les athées ou ceux qui se reconnaissent de la religion traditionnelle, ils sont rares à s’affirmer comme tels), tous déplorent l’occidentalisation de la société malgache, fossoyeur des valeurs qui ont fait leurs preuves depuis… depuis.

Pour clouer le bec d’un rebelle, on lui assène : «Arrête de te prendre pour un vazaha». Vita kabary.  L’apprenti révolutionnaire tournera sa langue sept fois dans sa bouche avant de s’attaquer aux traditions et aux «vraies» valeurs malgaches. Il faut croire que de fausses valeurs circulent dans le pays…

Séchons nos larmes, nos craintes ne sont pas justifiées. Pour se rassurer, rien ne vaut une promenade dans la vraie vie, au marché par exemple, où on peut vous proposer ce tas de tomates, non pas celui-ci, l’autre, celui qui se trouve plus à l’Ouest. Une fois les tomates dans votre sobika – oubliez donc ces sachets en plastique, non seulement ils sont vilains mais en plus ils polluent – vous demanderez votre chemin au marchand. Il vous répondra que l’arrêt de bus est par là, vers le Nord.

 Si vous êtes sceptique, une aventure en taxi vous convaincra. Précisez au chauffeur : «Vous prendrez la première à droite», il hésitera en montrant d’un mouvement de la tête, ou des lèvres, une direction (la droite ou la gauche) et peut-être ajoutera-t-il gentiment : «Ah, vous vouliez dire au Sud…».

Grattez le vernis occidental, la droite et la gauche disparaîtront comme la neige fond au soleil. Ici, on n’oublie pas que les ancêtres sont venus de l’Est. Si ce n’est pas une valeur fondatrice, Dieu que ça y ressemble…

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : hataoko tsy ataoko Homeko tsy omeko Tiako tsy tiako

Atao ihany ilay izy ka inona no anton’ny fifampilafilana toy ireny, indray andro tsy manda ny mety fitrangana fanovana ao anivon’ny governemanta ny ampitso manipaka ny filana an’izany, dia tampotampoka eo io fa atao ilay izy. Fitantanana raharaha-pirenena no voakasika izany ka inona no ahafahana anaovana akinafonafona an’izany, sa ve nohon’ny fananana ny fahefana dia afaka anaovana homeko tsy omeko ny vaovao momban’ny tetika entina anaovana azy. Sarotra moa ny fandidina rehefa ao anatina tambajotra niarahana no voatery andrasaina, na nisy aza ny tsy fitovizan-kevitra sy ny disadisa izany hoe niarahana sy niaraha-petsa izany dia karazana fifamatorana ihany. Marina fa na miray vilia izao aza dia ao ny tiana sy tsy tiana. Tsy dia izay loatra moa no niseho tamin’ity farany ity, fa araky ny filazana dia lasa vali-pankasitrahana aza no azon’ireo nogontana avy ao amin’ny governemanta ka ho tendrena amina fanatanterahana iraka avo andraikitra izy ireo. Marina any izany, raharaha antrano-antrano ihany no fisehon’ilay fanovana, lamba efa tota no navadibadika, olona iray no vaovao dia ny minisitry ny Fitsarana, zaran’ilay teo aloha angamba aza no nalana nohon’ny fanamaivamaivan’ny fikambanan’ny mpitsara ny fahefany. Na izany aza misy ihany amin’izy telo nalana avy eo amin’ ny toerany, nisy ihany no tsy nampoizina, ilay noheverina ho anisan’ny tena avara-patana toateny nanankinana ny asa ho lasa bainga vavolombelona entina Andresen-dahatra rehefa tonga ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra. Tsy nanome fahafam-po tanteraka angamba ka na efa mangiram-potsy aza ny andron’ny fifaninanana dia voatery manova famindra fara-fotoana. Nanao fanovana tsy fidiny ny rafitry ny governemanta, izay nitarika fanodikondinana andraikitra sy anarana minisitera. Fanamboarana tetika fotsiny izay, ahiana tsy amokatra an’ilay fiovana andrasan’ny vahoaka.

Tsy ilaozan’ny fivadibadihan’ny fipetrahan’ny fitokisana any andapa rehetra any, tsy mitsahatra ny fifaninanana amin’ ny fahazona avara-pàtana, lasa toy ny mpiralahy mifandrafy ny tandapa mifamingana sy mifanolotra vato mafàna. Raha izay rivotra manempotra izay no tsy hain’ny tompon-trano diovina dia tazana manetroka hatraty ivelany.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : remaniement et réaménagement du territoire

Si vous ne savez pas à quoi ressemble le lit d’une rivière, jetez donc  un œil sur la ceinture fluviale qui délimite la plaine du Betsimitatatra. Par endroits, les piroguiers font avancer leur embarcation en la poussant sur le sable et les lavandières rincent le linge dans des flaques d’eau saumâtre. La saison ne se prête pas aux rêves de pluies torrentielles et de cascades mais bloqué dans les embouteillages, on se plaît à imaginer des bateaux-bus et des navettes qui désengorgeraient la capitale… Antananarivo n’est ni Amsterdam, ni Bangkok, c’est vrai. Mais entre deux remblais de rizières pour les immeubles de quelques-uns, si on pouvait creuser des canaux pour les bus de tous les autres, ce serait un remaniement des plus audacieux.

 

News Mada0 partages

Anjeva : hold-up avorté au bureau de l’Otiv

Un jeune de 30 ans a été arrêté le 24 août par la gendarmerie, alors qu’il tentait de braquer le bureau de l’Otiv d’Anjeva.

Equipé d’une arme de poing, le trentenaire s’est présenté à la caisse de l’agence de microfinance. Il faut dire que le coup a été minutieusement préparé. Aux alentours de 15 h 30, alors que l’agence était presque vide, il s’est rendu à la caisse. Sans crier gare, il a pointé son arme sur la caissière mais cette dernière ne s’est pas laissée faire.

Prenant son courage à deux mains, elle a repoussé le bandit tout en donnant l’alerte, obligeant ainsi le braqueur en herbe à prendre la fuite. Rapidement prévenus, des gendarmes se sont  lancés à sa poursuite. Le trentenaire n’ira pas loin. Un pistolet de fabrication artisanale muni de cinq balles a été découvert sur lui. Lors de son interrogatoire, il a expliqué qu’il est un employé  de l’agence et un problème financier l’aurait poussé à agir de la sorte. Il a également dénoncé son complice. Après l’enquête préliminaire, les deux individus ont été présentés au Parquet d’Anosy.

Mparany

 

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA 2017 FARITANY TOAMASINA : Nidina 33, 06% ny taham-pahafahana

 Nafana ny adihevitra teo amin’ireo mpitsara ny taratasim-panadinana. Nisy nihizingizina fa tokony ireo mpiadina nahazo ny naoty 10/20 ihany no afa-panadinana. Nisy kosa ireo nangataka ho 09,50/20. Nijanona ho 09,75/20 no nifanarahan’ny maro an’isa. Amin’ny mpiadina voasoratra anarana 28 553 dia ny 27 169 tamin’ireo no tonga niatrika ny fanadinana hatramin’ny farany. Mpiadina 8 983 tamin’ireo ihany no afaka, izay manome ny salan’isa 33,06%. Nidina io vokatra io raha mitaha tamin’ny taona 2016. Nahatratra 40,22% ny taham-pahafahana tamin’ny taon-dasa.

Nampiasa entona mandatsa-dranomaso ny mpitandro filaminana

Ny alin’ny sabotsy 26 aogositra no nivoaka ny valim-panadinana Bakalorea ho an’ny faritanin’i Toamasina. Maro tamin’ireo mpianatra sy ray aman-drenin’ny mpianatra no efa niandry mialohan’ny fivoahany teo anoloan’ny biraon’ny Ofisin’ny bakalorea. Toy ny isan-taona dia nifanosehana ny fijerena valim-panadinana. 

Vokany, voatery niditra an-tsehatra ny Emmo-Sécurité nampiasa entona mandatsa-dranomaso. Tsy ilay entona fampiasa amin’ny sakoroka mahazatra kosa anefa izany fa irony entona potserina irony. Nilamina ihany anefa ny fijerena izany valim-panadinana izany taorian’ny toromarika nomen’ny mpitandro filaminana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA VOALOHANY : Mahazo vahana tanteraka ny fanakanan-dalana ankehitriny

 Tato anatin’ny tapa-bolana anefa izay dia tsy misy tsy mikolay amin’ny fampihorohoroana ataon’ireo mpanao ity asa ratsy ity ny mpandeha taksiborosy mihazo an’iny lalam-pirenena iny, indrindra ireo fiara mpitatitra.

Araka ny loharanom-baovao voaray dia eo amin’ny toera-mangina andrefan’Analavory no tena matetika anaovan’ireo jiolahy ny fanakanana taksiborosy. Ny zoma vao maraina be lasa teo tokony ho tamin’ny 2 ora dia fiara sprinter iray handeha hiakatra aty Antananarivo no norarafan’ny jiolahy ny vato karangana tsy nananany antra. Ny fitaratra manandrify ny mpamily no tena nokendren-dry zalahy mba hampijanona an’ity farany saingy ilay fitaratra tao aoriana no niantefan’ny vato. Vaky niparitaka ilay fitaratra vokatr’izany ary renim-pianakaviana iray nipetraka teo no naratra mafy nipitihan’ny vaki-mpitaratra. Mailo hatrany anefa ny mpamily ary tsy nijanona hatramin’ny farany fa nanohy ny diany hatrany. 

Rehefa tsy nahomby tamin’izay ireo olon-dratsy dia nanova fomba fiady indray tamin’ny alalan’ny fametrahana sakana teo am-povoan’arabe. Ny sabotsy vao maraina be dia taksiborosy iray indray no saika tafiditra tao anatin’ny haraton’ireo mpanakan-dalana tsy lavitra ny Kaominina Analavory hatrany. “Lasa nametraka vatan-kazo lehibe teo ampovoan-dalana ireo jiolahy ary nisy fiara “camionnette” kely nijanona teo amoron’ilay hazo. 

Ity farany no heverina ho lasibatr’ireo olon-dratsy saingy tsy fantatra izay zava-niseho ary efa tsy nisy olona intsony ihany koa tao anatiny tamin’ny fotoana nandalovanay teo”, hoy ny fitantaran’ny L. Ricardo, mpamily mpanampy amina zotra mampitohy an’Antananarivo sy Tsiroanomandidy. Taksiborosy iray nahita an’io sakan-dalana io no niverin-dalana ary nilaza tamin’ireo fiara hafa taty aoriana mba tsy hanohy ny diany aloha raha tsy afaka teo ilay sakana. Araka ny fantatra dia fepetra anisany fepetra noraisin’ny mpitandro filaminana hiadiana amin’ity fanakanana fiara amin’ny lalam-pirenena voalohany ity ny tsy handehanan’ireo mpitatitra raha tsy efa amin’ny 3 ora maraina. Tahaka ny paik’ady efa fanao dia tsy maintsy manao andiany maro ireo fiara  mihazo an’Antananarivo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY AMBONY MANOFANA “PARAMED” : Nisy ny fikaonan-doha hanatsaràna ny fampianarana

Tsy ny eto Antananarivo ihany fa efa manomboka misandrahaka any amin’ny Faritra maro manerana ny nosy ity lalam-piofanana ity ary manomboka ironan’ireo tanora vao afaka bakalorea.

Tanjon’ireo sekoly ambony ireo ny hamoaka olom-banona sy takian’ny fenitra  eo amin’ny fahasalamana satria ain’olona sy ny aim-bahoaka marobe no eo ambany mason’izy ireo mandritra ny asa izay ataony. Manoloana izany indrindra dia nanatanteraka fikaonan-doha ireo mpitantana sy tompon’andraikitra eo amin’ireo sekoly ambony manofana “paramed”,  omaly teny Antaninarenina ka nitarika ny dinika tamin’izany ny teo anivon’ny holafitry ny mpitsabo mpanampy sy mpampivelona eto Madagasikara. Anisany nodinihina tamin’izany ny fikarohana ny paika rehetra hoentina manatsara ny kalitaon’ny fampianarana eto amintsika . 

“Tsy natao hitadiavam-bola velively ny fisokafan’ireo sekoly ambony manofana mpampivelona sy infirimiera.  Aim-bahoaka no karakarain’izy ireo ka tsy hatao tandrevaka ny fampianarana homena ireo mpianatra mpiofana”, hoy ny fanazavana nomen’ny filohan’ny holafitry ny mpampivelona, Rakotonirina Urbain Antoine. Ankoatra izay, niray hina ireo tompon’andraikitra voalohany amin’ireo sekoly manofana “paramed” fa hiady mafy ny mba hisian’ny fanarahan-dalàna eo amin’ireo sekoly izay misokatra. Araka ny fantatra dia “maro amin’izy ireo no tsy nahazo fankatoavam-pisokafana akory tamin’ny fanjakana ary tsy manana ny “habilitation” avy amin’ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika”, araka ny fanazavana nomen-dRandrianantoandro Andry  mpitantana sekoly ambony iray eto Antananarivo.

Ity farany dia tsy manaiky velively ny hanaovan’ireo ankizy mpianatra avy amin’ireo sekoly tsy manara-dalàna fianaran’asa any amin’ny hopitaly lehibe. “Maro amin’ireo mpianatra avy amin’ireo sekoly tsy nahazo alalana avy amin’ny fanjakana akory no mandeha manao fianaran’asa any amin’ny hopitaly rehefa mahitahita sy mahafantatr’olona. 

Tsy araka ny tokony ho izy anefa ny zavatra ataony ka lasa mamono olona”, hoy hatrany ny fanazavana nomeny. Voalazany ihany koa fa ireo mpianatra ara-dalàna no tokony hisitraka ny “stage” any amin’ny hopitalim-panjakana indray no tsy mahita rirany. Miady mafy ny amin’izany ireo tompon’andraikitra eo amin’ireo sekoly ambony ary manao antso avo amin’ny minisitera tompon’andraikitra mba hanara-maso akaiky izany. Raha ny eto Madagasikara dia mahatratra 115 ny isan’ireo sekoly ambony efa misokatra manofana “paramed” ka ny 105 amin’ireo ihany no efa nahazo fankatoavana avy amin’ny fanjakana hatreto.

Avotra Isaorana sy Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

AIR MADAGASCAR

Hatairana ny an’ny mpandeha ny fiaramanidina Air Madagascar mampitohy an’Antananarivo amin’i Tolagnaro omaly fa 10 minitra tsy hahatongavana tany Tolagnaro no nivily tampoka ary niverin-dalana ny fiaramanidina.

 

POLITIKA

 

Vola mitentina 600 miliara ariary no ilaina raha tena hanao propagandy ho filoham-pirenena. Tsy misy malagasy mahatakatra an’izany ary tsy maintsy misy mpamatsy vola avy any ivelany vao afaka milatsaka. Izay no mahatonga ny filoha sasany tsy maintsy miankin-doha amin’ny vahiny rehefa lany, raha araka ny fanazavan’ny depiote Mapar iray. Nilaza ny pasitera Mailhol fa diso ny faminaniany ny amin’ny hoe ho filoha izy ny taona 2013. Amin’ity indray vao tena izy, raha ny nambarany. Nolazainy koa fa tsy mila volabe ny tenany amin’ny filatsahany ho fidiana ho filoham-pirenena satria ireo olony ao amin’ny Apokalipsy dia efa harena be ary hahafahany mahazo toerana.

 

 

TRANGAM-PIARAHAMONINA

 

Maty notifirin’ny jiolahy ny olon-tsotra handeha hiditra bar tetsy Ampitatafika ny harivan’ny sabotsy teo. Voa teo amin’ny kibony ary lavo teo no ho eo. Ireo jiolahy kosa nitsoaka ary nifanenjehan’ny olona sy ny zandary saingy tsy nisy tratra. Miparitaka loatra ny basy eto an-drenivohitra sy ny manodidina.

Voatifitra ny sefom-pokontany ao Ambatofotsy. Nasesin’ny roa lahy mitondra kalachnikov ny trano telo tao an-toerana ary tao amin’ny sefom-pokontany no avy hatrany dia nitifitra izy ireo. Voa teo amin’ny tongony io farany ary lasan’ny jiolahy koa ny vola mitentina 11 tapitrisa ariary.

Mody nilaza ny jiolahy fa mpivavaka ary hanofa fiara hanaovana zaikabe any Mahajanga. Nisy tokoa ny tompon’ny sprinter izay namaly ny antso. Rehefa tonga ny fiara dia nentina niala kely ny renivohitra ary nofafazana sakay ny mpamily sy ny mpanampy azy dia nofatorana. Nentina nitsoaka ilay sprinter ary tsy hita hatramin’izao.

 Noravaravain’ny dahalo ny fokontany Tambohobe ao Camp Robin. Mitondra kalachnikov, MAS 36 ary basim-borona. Nandritry ny fanafihana, omaly hariva, dia nodoran’ireo olon-dratsy koa ny tranon’olona. Miantso vonjy ny olona ary mbola nitohy ny gidragidra tamin’ny fotoana nanoratana.

 

Efa eo am-pelatanan’ny fitsarana ankehitriny ilay raharaha iray nitranga teny  67 ha ny herinandro teo ka nahavoatonontonona ny mpitandro ny filaminana izay voalaza fa nigafy sy nikasi-tanana tompona hotely lehibe iray. Efa nisy ny fanadihadiana natao.

 

 

FAMPIANARANA

 

Nahazo « mention assez bien » i Faniah Mioty Fitahiana, ilay kandida zandriny indrindra tamin’ny fanalana ny fanadinam-panjakana Bakalorea farany teo.

 

 

ADY AMIN’NY KOLIKOLY

 

Mifarana amin’ny faran’ny volana aogositra izao ny fanaovana fanambaram-pananana amin’ity taona ity. Hohenjehina avy hatrany ireo olona tsy nahavita. Ny 70% hatramin’izao no nanao izany. Ben’ny tanàna avy amina kaominina ambanivohitra sy solombavambahoaka miisa 10 no tsy mbola nanao miampy ireo hafa tsy nambaran’ny HCC. Hatsangana ny fitsarana manokana eo anivon’ny Bianco izay hiady amin’ny kolikoly. Atsy ho atsy dia hatsangana ny komity hifantina ireo mpitsara handrafitra io fitsarana mahaleotena hisahana ny ady amin’ny kolikoly io. Haharitra 4 taona ny fe-potoam-piasan’izy ireo

 

FANDRIAMPAHALEMANA

 

Manampahaizana Amerikanina miisa 4 no nitondra fanofanana ho an’ny miaramila Malagasy, ka tafiditra tao anatin'izany ny fifehezana ny loza voajanahary. Nandray anjara ny minisiteran'ny mponina, BNGRC, CPGI, CPC. Teny Soanierana no natao ny fiofanana, izay hampiharina avy hatrany.

 

Voasambotra ny 23 aogositra ireo mpivarotra vola sandoka miisa 6 teny Anosy sy Ankadimbahoaka. Mitentina 30 tapitrisa ariary ireo vola vaovao efa voavadika ho sandoka ary 1500 000 kosa ireo vola tranainy. 3.000Ariary no hivarotany ny vola sandoka iray. Jiolahy miisa 2 ihany koa no nahatrarana basy sy bala miisa 5, raha ny fanazavan’ny Lieutenat Rakomavo. Hatolotra ny fampanoavna atsy ho atsy izy ireo.

 

 

 SOSIALY

 

Nalefa fiaramanidina nankany Taolagnaro omaly alahady 27 aogositra 2017 ny vata mangatsiakan’i Itompokolahy Andrianarivo Berkeley izay namoy ny ainy noho ny lozam-piarakodia ny alarobia 23 aogositra lasa teo ary halevina any Antanimora Androy izay toerana misy ny fasan-drazany. Namoaka fanambarana izay misaotra mitafotafo ny vahoaka malagasy tamin’ny fiaraha-miory amin’izy ireo ny fikambanan’ny terak’Androy eto Madagasikara (FITEAM).

 

 Miezaka miady amin’ny fanavakavahana ny ACARASMA (Association des citoyens anti-racisme et Anti-segregation) na Fikambanan’ny olom-pirenena Malagasy miady amin’ny fanakavakavahana, izay efa nijoro tamin’ny taona 2011. Mbola misy foana io hatramin’izao, hoy i Tsaralahy Christian Muller. Ho azy ireo dia zava-dehibe ny fandresen-dahatra amin’ny samy Malagasy fa tsy mampandroso ny fifanavakavahana. Na misy aza anefa ny tolo-kevitra dia tsy mihaino ny fanjakana, hoy izy ireo. Hiezaka ny hanaparitaka ny fikambanana manerana ny Nosy izy ireo.

 

Tafapetraka ny fikambanana hiaro ny fitrandrahana tsy ara-dalàna ireo harem-pirenena any amin’ny distrikan’Ikongo sy ny Faritra Atsimo Atsinanana. Hivondronan’ireo mpitandro ny filaminana sy ny olon-tsotra izany ka hisy mihitsy ny paikady hapetraka hahafahana manatanteraka ny asa mifandraika amin’izany.

 

 

Mangataka  ny amin’ny tokony hanovan’ny kaominina  lalankely vita amin’ny rarivato ireo lalana mihazo ny faritra misy azy ireo mponina ao amin’ny fokontany Ambohikely Avaratra, kaominina Andranonahoatra Atsimondrano. Tsy mbola hita tao anatin’ity fokontany iray ity mihitsy mantsy izany asa izany na dia efa nisy aza ny fitarainana natao. Ireo mponina tsara sitrapo hatrany no manamboatra ny lalana sy manakarama olona rehefa fotoam-pahavaratra.

 

Tafiditra ao anatin’ny fanamafisan’orina eo amin’ny fifandraisana ara-tafik’i Madagasikara sy Etazonia sady fiomanan’ny rehetra amin’ny fiatrehana ny loza voajanahary sy fisorohana ny mety ho takaitra avelany dia tontosa ny fifampizarana traikefa sy fiofanana tetsy amin’ny MDN Ampahibe ny faran’ny herinandro teo. Ilay rafitra amerikanina DIMO no nitondra izay nananany ho an’ny avy eto an-toerana ary anisan’ireo nanotrona ireo rantsa-mangaika voakasika toy ny minisiteran’ny fiarovana sy ny BNGRC.

Tontosa ihany koa ny dinika in-droa miantaona mikasika ny ady amin’ny lefakozatra natao tao Toamasina ho fanomanana ny andiany faha-11 hanaovana ny vaksiny fanefitr’ity aretina ity. Ny tanjona dia ny hahavitan’ireo ankizy latsaky ny 5 taona rehetra vaksiny mialoha ny taona 2020. Biby tafiditra any am-bavan’ireo zaza, hoy ny dokotera, no mahatonga ny aretina. Zaza marary 1 anefa dia mety hamindra aretina amina zaza miisa 200 hafa.

Tafapetraka ao amin’ny kaominina ambanivohitra Ambodiriana, 30 km avaratr’i Toamasina, ny dinam-pokonolona hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana sy asan-dahalo any an-toerana. Ny ben’ny tanàna ihany no tompon-kevitra. Araka ny fanazavana, fahiny dia ny fihavanana no fototry ny fokonolona ary ny dina no lalàna. Mbola hampandalovina eny anivon’ny distrika sy ny fitsarana kosa izy ity mialoha ny hampiharana azy.

 

DELESTAZY

 

Mampitaraina mafy ireo mponin’Itaosy ny fomba fiasan’ireo mpiasan’ny  JIRAMA mandray vidin-jiro  eny an-toerana rehefa handoa izany. Manomboka amin’ny 7 ora sy sasany maraina dia efa milahatra eny amin’ny paositra isan’andro, amin’ny 10 ora vao miditra birao ny mpiasa ary mbola mikenonkenona 30 minitra raha kely indrindra vao mandray olona iray. Misy delestazy matetika ihany koa izao ny faritr’i Soanierana  sy Namontana.

 

 

TOEKARENA

 

Mihamaro ireo teratany vahiny tonga mitrandraka vato eto Madagasikara. Mamono antoka ny Malagasy ny fividianan’izy ireo amin’ny vidiny ambany dia ambany ny vidin’ny vato eny am-potony. Tsy mandalo amin’ny vahoaka Malagasy, fa tonga dia lasa any ivelany avy hatrany, ka ireo ratsy kalitao sisa mihodina eto amintsika, izay manaratsy hatrany ny kalitaon’ny vato. Tsy misy ny vidin’ny vato sarobidy.

 

Hisy ny tolotra fampindramam-bola hataon’ireo banky eto amintsika. An’arivony isan-taona ny fangatahana findramam-bola. 3 volana ka hatramin’ny 10 volana eo ho eo ny famerenana izany.

 

Nahazo  fotodrafitrasa vaovao ny Antenimieran’ny Varotra any amin’ny distrikan’i Fenoarivo Atsinanana. Ny faran’ny herinandro teo no nanokanana tamim-pomba ofisialy izany izay natao indrindra hampandrosoana sy hampiroboroboana ny sehatry ny fandraharahana any amin’ity distrika iray ity, toraka izany koa ny distrika manodidina.

 

 

Tontosa tao amin’ny Caren Antsirabe ny fampirantiana ny Automatisme electronique izay niarahana tamin’ireo mpianatra avy eo anivon’ny oniversitem-panjakana AEUI. Ity oniversite ity moa no hany tokana ahitana ity lalam-piofanana iray ity hatreto ary tanjona ankehitriny ny hampahafantatra azy bebe kokoa amin’ny alalan’ny fampirantiana tahaka itony. Eny amin’ny politeknika vontovorona kosa no ahitana lalam-piofanana ho an’ireo te hanao doctorat momba azy io.

Velon-taraina ireo mpivarotra vato sarobidy eny amin’ny tsenan’i Pochard amin’ny hafitsok’ireo teratany sinoa izay manambaka ireo mpivaro-bato avy any am-potony manoloana ny tsy fisian’ny vidin’entana raikitra mikasika ny resaka vato sarobidy. Mihena hatrany ihany koany kalitaon’ireo entana tonga eny an-toerana noho ny fisian’io toe-javatra io ary mihena hatramin’ny mpanjifa.

 Mampaneno lakolosy ny ao Bongolava ao ankehitriny satria dia efa tafahoatra loatra, raha ny voalazan’ny solontenan’ireo mponina avy any an-toerana, ny asan-dahalo izay mitranga ao amin’ity faritra ity. In-telo na in’efatra isan’andro eo mihitsy, hoy izy, ny fanafihan-dahalo ary tsy alina intsony fa amin’ny 9 ora maraina any dia efa misy na amin’ny 3 sy amin’ny 4 ora tolakandro. Raha izao no mitohy, hoy ity solontena ity, dia ho foana tsy hisy omby intsony any aminy mialoha ny fiafaran’ity taona 2017 ity.

 

FINOANA

 

Hifarana anio ao Morondava rehefa naharitra dimy andro ilay fihaonamben’ny ankizy katôlika manerana ny Nosy notanterahina tany an-toerana. Ankizy mihoatra ny 4.000 isa no tonga nandray anjara tamin’izany, enina ka hatramin’ny 18 taona izay samy vonona ny hanaparitaka ny soa azony tamin’ny fitoriana ny vaovao mahafaly tao anatin’ity fihaonambe ity avokoa. Ireo solontena avy ao Fianarantsoa no tena betsaka indrindra raha araka ny fantatra. Tonga nanokatra izany tany an-toerana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina.

 

Nankalaza ny fetin'ny taranaka ny FJKM Morarano Gare Moramanga, synodam-paritany Mangoro, notarihin'ny mpitandrina Ralambomanana Heriniaina omaly alahady.

 

Miisa 280 ny fiangoanana zandriny mijoro ara-dalàna amin’izao fotoana izao raha ny antontan’isa farany. Rantsan’ny fiangonana avy amin’ny faritra Amerika Atsimo sy Afrika ny ankamaroany, ankoatra ireo avy amin’ny fiangonana zokiny. Fepetra maro no takian’ny fanjakana ary maro be ireo mijoro kanefa tsy voajerin’ny fanjakana na tazanim-potsiny. Isan’ny mandany volabe ho an’ny ray aman-drenin’ny mpianatra isan-taona.

 

FIZAHANTANY

 

Nahatratra 150 000 ireo olona nandalo tao Mahajanga hatramin’ny fiandohan’ny fialantsasatra, raha ny fanazavan’ny Ofisim-paritry ny fizahantany any amin’ny faritra Boeny. Tamin’ity taona ity no betsaka indrindra ny mpitsidika. Olana ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa handraisana ireo mpizahatany.

 

FITATERANA

 

 Fiarakaretsaka miisa 10 tsy manana taratasy ara-dalàna giazan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra eny Anosipatrana tao anatin’ny 10 andro. 10 andro no hanagiazana azy ireo, ary homena 48 ora izy ireo hanarahan-dalàna. Nialoha izay dia efa 13 no sarona.

 

Nahatsiaro nijaly ireo olona niandry ireo taksibe avy any Ankorondrano ny sabotsy lasa teo. Nanomboka tamin’ny 3 ora folakandro tany ho any mantsy dia efa  nifampitadiavana ny fiara raha nisy mihitsy efa nandeha nody. Noho ny hamaroan’ireo olona avy nivavaka namonjy fotoana tao amin’ny Coliseum no antony.

 

Tia Tanindranaza0 partages

IFM sy ny SAR’NAOHanofana ny mpaka sary

Vonona ny hitondra fampandrosoana eo amin’ny sehatry sary pika eto amintsika Atoa Fidy Ramanahadray,

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina sy soatoavina MalagasyNamoaka mpikabary an-jatony ny Katolika

Miezaka ny manandratra ny kolontsaina Malagasy hatrany ny Eglizy Katolika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politikam-pampianaranaMila omen-danja ny famoronana

Hampianarina handalina fa tsy hampianarina hikaroka ny mpianatra Malagasy amin’izao fotoana, raha ny fanehoan-kevitra nataon-dRakotovoavy Frédéric avy amin’ny Fikambanana Mitsinjo ny ho avy.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hitsefotra sa hahomby amin’izay ?

Mitodika any amin’ny resaka fanovana ny mpikambana vitsivitsy tao anatin’ny governemanta sy ny fitsanganan’ny Filankevitry ny fampihavanana (CFM) ny sain’ny rehetra amin’izao fotoana izao.

 Raha ny momba iry voalohany aloha, dia tsy misy hantenaina na kely monja aza fa ny teo ihany no navadibadika, hoy ny maro. Misy mihitsy ny olom-pirenena sahy milaza, fa raha baolina kitra no natao, dia ny irakiraka lasa vodilaharana ary ny vodilaharana mety lasa mpiandry harato. Mampametra-panontaniana kosa ny momba ny CFM hoe mbola hitsefotra sa mba hahomby amin’izay ? Efa maro ihany mantsy izay rafitra natsangana izay, saingy ny vola sy ny fotoana fotsiny no lany. Fanehoan-kevitra miiba hatrany ihany koa ny re amin’izao fotoana izao. Tsy dia misy mametraka fanantenana firy amin’ny hisian’ny fampihavanana ny ankamaroan’ny olona, fa toa vao mainka aza misaina ny hisian’ny sakoroka, saingy ny hamisavisana ny ratsy tokoa angamba hiavian’ny soa. Tsy tokony hiniana tsy henoina anefa ireny, fa matoa ny maro mitondra fanakianana sy tsy mahatoky, dia ao raha, hoy ny fitenenana. Misy ny milaza fa ny olona hampihavanina aza manendry ny mpikambana, ka izany ve tsy efa fitanilana ? Misy ny miteny fa efa homanina ny fehin-kevitra sadasada hanomezana tombondahiny ny hafa sy hisoparana ny hafa amin’ny fifidianana. Ny ahiahy tokoa tsy hihavanana, kanefa eo am-pandrasana tokoa angamba mahita ny atiny, ka miandry ny rehetra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Analamanga RugbyNirava tsy lera ny lalaon’ny TAM sy 3FB

Vory lanona tetsy amin’ny kianja Malacam ny mpitia baolina lavalava nanatrika ny tohin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga 2017 taranja rugby à XV, omaly alahady 27 aogositra 2017.

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-Ball AnalamangaFantatra avokoa ireo tompondaka

Tontosa tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina omaly alahady 27 aogositra tontolo andro ireo lalao famaranan’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga 2017 taranja volley-ball.

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye TMF 2017Norombahin’i Yves sy Nitro

Norombahin’i Yves sy Nitro nitondra ny fiara Subaru Impreza N° 10 (Tmf/Asacm)

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonan’i Mayweather sy Mc GregorResa-bola no tena marina

Noporofoin’ilay Amerikanina Lloyd Mayweaher tany Las Vegas ny sabotsy lasa teo fa mbola anisan’ireo mafy sy kinga eran-tany izy raha ny taranja boxe no resahana.

 

 Tsy nahatohitra azy ary tena namboariny araka ny fomba fiteny ilay teratany Irlandais Conor Mc Gregor tompondakan’ny MMA (Mixed Martial Arts) ary sambany niatrika ady boxe. Nifandanja ihany ny roa tonta tany am-piandohana saingy tsikaritra ny faharerahan’i Mc Gregor, ary nisesisesy ny totohondrin’i Mayweather niantefa teny amin’ny tavany. Najanon’ny mpitsara ny fifandonana teo amin’ny round faha-9 satria fanina tanteraka i Mc Gregor. Iny no lalao farany nataoko, hoy i Lloyd Mayweather 40 taona izay raha atambatra ny vola efa azony hatramin’izay nanaovany Boxe dia efa mananika ny 1,3 miliara dolara. Izy no mpanao fanatanjahantena anisan’ny manankarena indrindra miaraka amin’ilay mpilalao basket efa misotro ronono Michael Jordan. Maro no nankafy tokoa ny fifandonan’izy mirahalahy ireto ny sabotsy teo satria 20 000 no nijery mivantana tany Las Vegas raha toa ka efa ho olona 1 miliara no nanaraka izany mivantana tamin’ny fahitalavitra manerantany. Maro ihany koa ny fanakianana izay nilaza fa vola no tena tao ambadik’iny fa tsy lalao madio. Mety hahazo vola be 75-150 tapitrisa dolara mantsy i Mc Gregor izay resy raha toa ka hahazo 250 tapitrisa dolara kosa i Mayweather mpandresy, miaraka amin’ilay fehikibo vita amin’ny hodi-boay ary noravahana diamondra 3360, safira 600, emeraoda 160 ary volamena 1 kilao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana Vahao ny OlokoHamolavola ny olony ho tompon’andraikitra kokoa

Tontosa ny sabotsy teo teny amin’ny Coliseum Antsonjombe ilay fotoam-pivavahana lehibe notanterahin’ireo mpino eo anivon’ny fiangonana Vahao ny Oloko

 manerana ny Nosy sy ireo avy any ivelany. Fihaonana izay nampirisihina ny mpino mba handrava sakana sy handeha lavitra amin’ny asa fanompoana an’Andriamanitra, hoy ny pastera Andry Rajaonarisoa mpandrindra eo anivon’ny fiangonana sady nanatanterahan’ny fiangonana ny kongresy nasionaliny ihany koa izay nifarana omaly. Tanjon’izy ireo  ny hamolavolana ireo solontenan’ny fiangonana eny anivon’ny fokontany sy ny kaominina ary ny distrika mipaka hatreny amin’ny  Faritra hahafahana manoro azy ireo ny asa tokony hataony mandrapahatonga ny fifaranan’ny taona 2017 sy ny taona vaovao  2018. Nomarihin’ny pastera Andry manokana fa tsy mieritreritra ny hifaninana amin’ny fiangonana namana hafa izy ireo raha nanao izao hetsika izao satria efa nangataka ny kianjaben’i  Mahamasina fa tsy nahazo. Miisa 3.200 ny fiangonana Vahao ny Oloko manerana ny ary 800 ny mpitandrina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana “Vahaolana Anio sy Rahampitso”Hanarina sy hiaro ny tanindrazana

Fikambanana iray efa mijoro ara-panjakana ary nanatanteraka asa maro toy fitetezam-paritra ny fikambanana “Vahaolana Anio sy Rahampitso” (VAR)

 

 tarihin’ny filoha nasionaliny Randrianjafy Elidio. Nihaona mivantana tamin’ireo mpikambana eto amin’ny Faritra Analamanga izy ireo ny sabotsy teo  nitondra ireo soso-kevitry ny mpikambana avy any amin’ny Faritra hahafahana manarina sy mampandroso an’i Madagasikara. Raha ny fanazavan’ny filoha nasionalin’ny fikambanana dia efa diso difotry ny fahantrana loatra ny vahoaka Malagasy ka tsy maintsy tadiavina sy hapetraka amin’izay ny vahaolana. Manana vahaolana ny VAR toy ny sosialim-bahoaka, ny ara-toekarena izay hatolony ny mpitondra fanjakana ankehitriny sy ireo olona vonona ny hilatsaka hofidiana. Tsy tsangan’olona no vahaolana fa tsangan-kevitra, hoy Randrianjafy Elidio satria manana manampahaizana maro ny firenentsika saingy mahantra olona sahy mandray andraikitra sy mametraka vahaolana hanavotana ny vahoaka Malagasy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Riribe filohan’ny FEDEPTsy azo ekena intsony ny Ni…Ni…Ni…

Mankasitraka ny fanovana an’ireo minisitra sasantsasany natao teo anivon’ny governemanta Mahafaly

Solonandrasana Olivier farany teo izay ao amin’ny FEDEP na Federation des Déténus Politiques tarihako, hoy Rakotomalala Henri na Riribe, indrindra ny fanovana ny minisitra Narison Rafidimanana. Malahelo kosa izahay zanaky ny Faritanin’i Toamasina fa 2 sisa no mba minisitray tavela ao, hoy izy. Misy Faritany sasany anefa manana minisitra 7 tsy voakitikitika na iray aza. Mangataka amin’ny fitondram-panjakana mahefa izahay, noho izany, mba haneho ampahibemaso ny fahadisoana vitan’ireo minisitra nesorina ireo mba ho fantatry ny vahoaka Malagasy ny tena antony. Mikasika ny amin’ny resaka fanendrena mpikambana CFM indray, na dia diso fanantenana aza izahay tamin’ny fomba fanendrena azy ireo noho ny fomba feo fanilikilihana sy fanavakavahana natao sy ny fijerena tavan’olona dia manaiky sy manaja ny fanendrena nataon’ny CSN sy ny filoham-pirenena Malagasy. Manohy hatrany ny fitakiany ny FEDEP mametraka fa mba amin’ity faran’ny taona ity farafaharatsiny ny fanonerana an’ireo niharam-boina tamin’ireo krizy nifandimby teto amin’ny firenena. Farany mikasika ny fifidianana ho filoham-pirenena Malagasy hatao amin’ny 2018 dia manambara ny izahay FEDEP, hoy i Riribe, fa tsy azo ekena eto amin’ny firenena intsony ny  resaka Ni…Ni…Ni… satria hiteraka korontana sy ady an-trano izany ary hampitombo indray ny fahantrana lalina efa iainan’ny vahoaka Malagasy ankehitriny. Fotoana hifamelana sy hifandraisan-tanan’ny olom-pirenena Malagasy rehetra izao hanorenana firenena vaovao miankina amin’ny fihavanana sy fifankatiavana ka Madagasikara mandroso no tanjona.

 

Orange Madagascar0 partages

Remise de tenues militaires aux nouvelles recrues de l’Armée Malagasy

« Sachez faire preuve de discernement et de pro activité car la population a confiance en vous » tels étaient les mots d’ordre lancés par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, ce matin au CEMES Soanierana, lors de la remise de plus de 2000 tenues militaires aux nouvelles recrues de la classe 2017 de l’Armée Malagasy. Il a réitéré sa déclaration faite à Tampoketsa selon laquelle: « L’Armée malagasy vit.»

Selon le ministre des Forces Armées, Rasolofonirina Beni Xavier, après les manœuvres de Tampoketsa, l’Armée Malagasy s'est réuni pour mettre à jour les instructions et stratégies nécessaires pour la défense du pays et du peuple. D'importantes résolutions ont été prises et cette aide matérielleremise par le Président de la République marque le pas et appuie les efforts de l’Armée.

"L'Armée se doit d'assurer la paix et la sécurité de son territoire et de sa population pour un développement socio-économique harmonieux. Vous êtes redevables envers la population qui vit encore sous la tourmente, l’insécurité et les diverses menaces. Mais soyons vaillants et sachez que je serai toujours le premier à vous soutenir » a déclaré le Président de la République. Il a par ailleurs conseillé de renforcer les effectifs dans les zones rouges pour assoir l’autorité de l'armée et rassurer la population par une visibilité effective. A l’endroit des nouvelles recrues, le Président a recommandé de faire montre de responsabilité et d'actions patriotes.

Madagascar Tribune0 partages

Cinq personnes meurent dans des attaques à main armée

La prudence est de mise, une insécurité grandissante règne dans la capitale en ce moment. Rien que dans la nuit de dimanche au lundi, cinq personnes ont été retrouvées mortes, assassinées dans des circonstances atroces. Les meurtres se sont déroulés dans deux endroits différents à Imeritsiantosika où un couple et son enfant ont été tués à coups de couteau après avoir été tabassés. A la gastronomie Pizza du By Pass, deux agents de sécurité ont subi le même sort.

La famille victime de l’attaque à Imeritsiantosika possède une petite entreprise de cash-point, de mobile banking. Les assaillants qui se sont introduits chez eux n’ont pas eu la moindre pitié pour les membres de cette famille. A part les coups de couteau sur les corps de ces trois personnes dont une fillette âgée de cinq ans, les malfaiteurs ont violé la mère de famille âgée de 29 ans avant de partir avec deux ordinateurs portables et d’autres matériels informatiques.

Personne dans le village n’aurait entendu le moindre bruit suspect. C’est l’un des employés de la famille qui a alerté les proches des victimes après qu’il ait frappé sans succès à la porte de cette maison dans la matinée du lundi. C’était à travers une fente que la famille des victimes ont aperçu trois corps gisants par terre, dans une mare de sang.

Une scène plus ou moins identique s’est également déroulée à la gastronomie Pizza de By Pass. Cette fois, ce sont les gardiens de cette pizzeria qui ont été pris pour cible. Les assaillants ont assassiné le premier dans l’enceinte de la pizzeria et du côté d’Andoharanofotsy le deuxième. Selon les explications du premier responsable de cette pizzeria, l’attaque se serait produite vers 3h du matin. Les assaillants ont voulu avoir le code du coffre-fort du magasin, mais comme les gardiens ne le connaissaient pas, ils ont obligé l’un d’entre eux à les conduire au responsable qui habite dans le quartier d’Andoharanofotsy.

Sans parvenir à trouver le responsable du coffre-fort, les assaillants ont ôté la vie au deuxième gardien. Mais avant qu’il rende son dernier souffle, il a pu appeler au secours. Lorsque les forces de l’ordre se sont rendues à la gastronomie Pizza du By Pass, elles ont découvert le corps sans vie de l’autre gardien. Elles ont également constaté que les meurtriers ont emporté avec eux le serveur de la caméra de surveillance du magasin, sans qu’ils aient pu toucher au coffre-fort.

Le mode opératoire des assaillants presque identique dans le cas de ce quintuple meurtre laisse croire que les auteurs des attaques à Imeritsintosika et au By Pass sont les mêmes ou qu’ils font partie d’un même réseau de malfaiteurs. Mais seule l’enquête actuellement menée par les forces de l’ordre qui peut en savoir davantage. Reste à savoir si l’État, notamment le gouvernement, va prendre des mesures adéquates pour faire face à cette insécurité grandissante qui règne dans le pays.

L'express de Madagascar0 partages

Justice – Le dossier Antsakabary passe à Antananarivo

La fin de l’attente. Six mois après le drame qui a défrayé la chronique, le dossier Antsakabary passe enfin au tribunal.

Une révélation. L’affaire Antsakabary passera enfin au tribunal. La dernière audition des quarante policiers incriminés s’est tenue le 16 août. Le dossier est en cours de finalisation en vue d’un transfert auprès du tribunal de première instance d’Antana­narivo. Concernant lemeurtre de deux policiers, l’affaire a été instruite au tribunal de première instance d’Antsohihy avec cinq personnes sous mandat de dépôt à la maison centrale.Une avancée de ces dossiers que l’on doit à la ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, Onitiana Realy qui a réussi là où beaucoup ont renoncé: se rendre à Antsakabary. Le 18 février, deux policiers ont trouvé la mort, lynchés par la foule dans le village d’Ambalamanga.Deux jours après, un peloton de quarante policiers a fait le tour de cinq fokontany pour incendier plus de quatre cent cases et blessant plusieurs habitants de cet endroit isolé. Le 25 février une délégation gouvernementale a tenté de rallier Antsakabary avec des tôles, ustensiles de cuisine, vivres et vêtements pour aider la population sinistrée, sans y parvenir.

Longue routeIl a fallu la témérité et l’opiniâtreté de la ministre Onitiana Realy pour mettre fin aux spéculations et aux suspicions autour de cette affaire douloureuse. Il reste donc à attendre le procès pour clore ce drame.Après 3 jours de route et 6 heures à moto, la ministre Onitiana Realy et ses collaborateurs ont pu atteindre Antsakabary.Outre cette bonne nouvelle pour la population, elle a pu débloquer la situation en amenant à destination les six mille tôles envoyées par le gouvernement mais retenues au pont Sofia depuis février. La ministre a pu les remettre à la population, de même que 7 tonnes de riz et de kits scolaires pour un millier d’élèves. Un soulagement pour les parents à la veille de la rentrée.Une association de femmes s’est, quant à elle, vu remettre des machines à coudre, des charrues et des herses. Et Antsakabary a eu le privilège de bénéficier du projet Himo (Haute intensité de main d’œuvre). Pendant 5 jours, huit cent personnes ont procédé à des travaux de reconstruction et d’assainissement, moyennant 5000 ariary par personne et par jour. Sur cette lancée, les habitants ont décidé d’intégrer dans le projet Himo, la construction de puits. Une initiative saluée par Onitiana Realy qui a loué « le courage et la détermination de la population d’Antsakabary de se relever après le drame et les injustices qu’elle a subis ». Eh oui, la lumière est passée à Antsaka­bary qui vit à longueur d’année dans les ténèbres. Elle renaît de ses cendres.

Antonia Mamisoa

L'express de Madagascar0 partages

Faux billets – Trois faux-monnayeurs écroués 

Trois démarcheurs d’un réseau de faux-monnayeurs ont été incarcérés à Antanimora. Les faux billets en leur possession ont été saisis.

À peine un mois et demi après  sa sortie, le nouveau billet de dix mille ariary se trouve déjà falsifié. Une bande composée de six faux-monnayeurs dont, une femme, vient d’être démantelée dans la capitale. Ils se sont fait cueillir tour à tour à Ankadimba­hoaka et à Anosy, depuis mercredi 23 août. Fixés sur leur sort, trois d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt dans la maison centrale d’Antanimora, tandis que les trois restants ont obtenu une liberté provisoire en attendant leur procès. Agissant sur renseignements, les éléments de la compagnie de la gendarmerie de Tanà-ville ont mis fin à leur activité sur la falsification de l’ancien et du nouveau billet de dix mille ariary.« Ces six individus sont des démarcheurs. Ils vendent un   faux billet de dix mille ariary à trois mille ariary. Le vrai cerveau opérant comme guetteur a pu prendre ses jambes à son cou lors du coup de filet », a indiqué le lieutenant Rakotovao, adjoint commandant de compagnie Tanà-ville. Le fuyard court toujours et demeure jusqu’à présent introuvable. Un avis de recherche au niveau de la gendarmerie nationale lancé le weekend n’a pas encore été confirmé.

Perquisition« Cent cinquante faux billets du nouveau dix mille ariary et trois cent de l’ancien ont été saisis sur ces contrefacteurs lors de l’arrestation en série. Le tout fait quatre millions cinq cent mille ariary », a indiqué une source proche de l’enquête.Les forces de l’ordre ont procédé à la perquisition de chaque domicile de ces faux-monnayeurs, mais n’ont trouvé aucun matériel servant à la confection de ces billets. Leurs investigations se poursuivent toujours pour mettre la main sur le gros bonnet du réseau. Un procureur interrogé sur les faits a tenu à signaler que c’est la première fois que ces six individus ont pratiqué la contrefaçon de monnaie si l’ons’en tient à l’inspection de leur dossier reçu au parquet.À part les fausses monnaies saisies dans la capitale et récemment à Antsirabe, le Chef d’escadron Fenohery Rakotonirina a aussi indiqué que cinquante-cinq millions d’ariary de faux billets ont été ramassés dans le district de Mananjary depuis cette année. Cinq individus impliqués ont été renvoyés derrière les barreaux, vendredi dernier.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Spectacle – Erick Manana fête ses 40 ans dans la sobrieté

Un moment très attendu pour toute une génération de fans du « Bà gasy ». Les retrouvailles entre Erick Manana et ses inconditionnels de la capitale ont été chaleureuses hier.

Quatre décennies de musique, de partage avec ses fans et d’une communion musicale des plus mélodieuses au rythme de sa guitare acoustique. C’est ce qu’Erick Manana a fait revivre au public venu le rejoindre au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina, hier après-midi. Un concert de célébration mais aussi un rendez-vous exceptionnel pour cet auteur, compositeur et interprète émérite de la scène musicale nationale et internationale.C’était presque un jubilé convivial, tout à son image, qui a égayé cet antre festif de la ville des Mille. Il a promis un bon moment plein de nostalgie, tout en étant fraternel et enchanteur pour illustrer avec modestie son amour intemporel de la musique. Un amour réciproque entre ses fans, qui ont d’ailleurs répondu présents, et lui. Vers 15h30, le concert aux couleurs du Dzama Event et de Taniko Production, la maison de production d’Erick Manana, a débuté. L’artiste arrive avec ses musiciens  et tout a commencé avec  Taniko. Une composition dédiée à sa patrie et à ses compatriotes qu’il est fier de retrouver, lui qui a passé la majorité de sa carrière à sillonner les scènes internationales arborant fièrement l’étendard de la Grande île.Nul besoin de décors voyants ou autres ornements hauts en couleurs pour lui, tant que la sonorisation et la bonne ambiance sont au rendez-vous. Avec tout juste des nattes, quelques rideaux en bararata et assez de lumière pour éclairer la scène, le concert a duré près de quatre heures.

Deux générations « Aujourd’hui, je suis plus que ravi d’être avec vous, pour partager ma joie de vivre comme au premier jour, car nous sommes désormais liés par les liens sacrés de la musique et de l’amour qu’on lui porte », confie-t-il alors. De ses balades romantiques comme Tsiky malefaka à Tsy ferana, en passant par ses chansons plus entraînantes comme Ramaloya ou encore sa reprise de Any an-danitra any, le public n’a cessé de reprendre en chœur chaque morceau qu’il a interprété. Ce concert a aussi été un moment d’exception entre deux générations de mélomanes qui se sont retrouvées à travers la belle brochette d’invités qui patientait en coulisses.Dans la seconde partie du concert, Ry Kala Vazo l’a aussi rejoint pour charmer le public avec Fitiavako an’i Mama, de même que lesjeunes Voara et le saxophoniste Tsanta qui ont surpris l’auditoire. Ainsi que les retrouvailles avec Mamina et Koloina, lauréats du télé-crochet «Feo tokana, gitara iray » sur la Radio télévision Analamanga (RTA). S’en sont suivies les prestations d’illustres aînés de la musique, notamment Salomon, l’étoile restante des Kintana Telo, qui a chanté avec émotion  Ao ihany ve? à ses côtés. De même que la star des années 70, Simon Randria toujours aussi dynamique, a repris avec lui Ianao irery. De quoi émouvoir le public également. Grande surprise également, le passage sur scène de Narison Rafidimanana, ancien ministre chargé des projets présidentiels, le temps d’une chanson. Et que serait un concert d’Erick Manana sans quelques morceaux de Lolo sy ny tariny ? C’est pourquoi le public a accueilli avec euphorie Benny, Bebey et Sammy venus rejoindre Erick Manana pour revenir sur quelques succès du groupe. Le chanteur compte revenir dans un an, avec un nouvel album, d’ores et déjà intitulé Tiako Mahajanga dans ses bagages.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Rallye TMF – Yves-Nitro sur la plus haute marche

Yves et Nitro ont gagné le premier rallye de leur carrière, hier, sur Subaru Impreza N4. Et ce, après une superbe bataille face aux équipages Louvel-Teddy et Tahina-Baovola.

Retour sur investissement. A la fin du mois de juin, Yves Rabarijoely avait récupéré l’ancienne Subaru Impreza d’Olivier Ramiandrisoa, avec laquelle ce dernier a été sacré cham­pion de Madagascar à deux reprises. Ce weekend, au terme du Rallye TMF, lui et son copilote, Lanja « Nitro » Ralambo, ont décroché la toute première victoire, à bord de cette fameuse machine. Un succès tout aussi symbolique puisqu’il survient sur le rallye organisé par Team Mika Faniry, le club d’Yves. Ils ont livré une superbe passe d’armes avec deux autres équipages, Gérard Louvel et Teddy Rahamefy sur Evo IV N4 Louvel Rally Rent et Tahina Razafinjoelina et Baovola Rajaonarison sur Subaru Impreza M12 Vidy Varotra.Au terme de la première journée de vendredi, avec une seule et unique épreuve spéciale au programme, Louvel et Teddy occupaient la première place. Les choses sérieuses ont débuté le samedi. Auteurs du scratch dans l’ES7, dernière spéciale de cette deuxième journée, Tahina et Baovola se sont retrouvés en tête. Cette deuxième journée a eu raison de neuf équipages. Entre autres, Hery Rasoamaromaka alias Hery Be et Fabrice Rasata ont jeté l’éponge avant cette ES7, suite à un souci de biellette de direction et de transmission.

Quatre scratches d’affiléeIl restait encore cinq épreuves chronométrées pour la journée de dimanche. Moment choisi par Yves et Nitro pour donner un coup de massue décisif à leurs rivaux. Quatre chronos de référence dans les ES8, ES9, ES10 et ES11 leur ont permis d’assommer définitivement la concurrence. Certes, dans l’ES12, dernière spéciale du rallye, ils ont laissé la première position aux mains de Louvel et Teddy. Mais la course était déjà pliée en leur faveur et ils n’avaient plus qu’à gérer. Au final, ils ont bouclé les 182,52 kilomètres en2h 35min 45sec, soit 1min 34sec d’avance sur Louvel et Teddy. Derrière, Tahina et Baovola ont complété le podium final, à 1min 59sec des premiers. « La lutte a été très intense. C’était très serré jusqu’au bout. Cette victoire, ce n’est pas du tout un cadeau. On est vraiment allé la chercher », a réagi Yves à l’arrivée.Ainsi donc, la victoire est revenue à un quatrième équipage différent en quatre courses disputées cette année, Lova « Loom » Randria­mihaingo et Lucas Rakotonindrainy sur Mitsubishi Lancer Evolution X au Rallye Elf Michelin, Ndrianja et Fanja Rajemison sur Subaru Impreza au Rallye Asacm, Hariandry Razakaboana et Miangaly Rabarijoely sur Subaru Impreza au Rallye Haute Matsiatra et donc Yves Rabarijoely et Lanja « Nitro » Ralambo sur Subaru Impreza au Rallye TMF.

Dani et Hendry ont pris la tête, hier matin.

Autres catégories – Dani et Hendry s’imposent en deux-roues motrices

Jamais deux sans trois. Au Rallye Elf Michelin du mois de mai, Daniel Rabetafika avait abandonné. Depuis, il enchaîne les victoires chez les deux-roues motrices. Trois plus précisément, au Rallye Asacm du mois de juin, au Rallye Haute Matsiatra du mois de juillet et ce weekend au terme du Rallye TMF. Avec son copilote, Hendry Andrianainarivelo, ils ont bouclé les douze épreuves spéciales en 2h 59min 53sec, à bord de leur Citroën Saxo Kolo TV. Au classement général, ils ont pris à la septième place. Juste devant, en sixième position, se trouvent Haja Danielson et Alain Rasamimanana, unique duo engagé en catégorie 4×4 T2M avec leur SsangYong Actyon CT Motors.Le combat entre Dani et Hendry d’un côté, et Sitraka et Rado Rakotomalala de l’autre, sur Renault Clio 4G Orange, a animé cette quatrième manche de la saison. Les deux équipages ne se sont jamais lâchés d’une semelle.Tout s’est joué hier. Sitraka et Rado ont rencontré un problème de transmission, alors qu’ils étaient en tête, après avoir signé huit scratches sur huit spéciales. Au final, ils ont pris le huitième rang du général, à 1min 13sec de Dani et Hendry. Dani accentue ainsi son avance au championnat pilotes et il est en bonne posture pour s’adjuger le titre en fin de saison.Derrière, Janice Raharinosy et Axelle Raboanary, respectivement Alcazaria et Mini Alcazaria, neuvièmes du général, l’ont emporté chez les dames. Un résultat probant pour leur premier rallye ensemble. Avec leur Peugeot 205 Total Quartz Jejoo, elles ont terminé avec un cumul de 3h 32min 58sec.

Le CCI, un choix judicieux

Pour la première fois, le site du CCI Ivato a été l’hôte d’un rallye. Et le choix du TMF d’y aménager le PC a été vraiment judicieux. D’un côté, le vaste parking a été utilisé à bon escient pour installer le parc fermé et le parc de réparation (NDLR : des bâches ont été étalées sous les voitures pour éviter les tâches d’huile comme le règlement l’exige). La sécurité y est assurée, vu qu’il s’agit d’un site entièrement fermé. Le CCI dispose également de nombreux bâtiments. Et l’un d’entre eux a été utilisé pour installer le matériel électronique desofficiels, les directeurs de course et autres chargés du calcul des temps notamment, qui ont pu travailler en toute tranquillité. Enfin, àl’extérieur, Les spectateurs avaient à leur disposition un grand parking, capable de contenir plusieurs centaines de voitures.

Les nouvelles pistes apportent un nouveau souffle

Après le Rallye International de Madagascar de l’an dernier, les pistes aux alentours d’Ambohidratrimo ont donc accueilli un deuxième rallye en l’espace de quelques mois. Qu’on ne s’y méprenne pas, cependant. Les épreuves spéciales du RIM 2016 et du Rallye TMF 2017 sont différentes. La majorité des pilotes ainsi que le public ont salué l’initiative de la Team Mika Faniry, de proposer de nouveaux tracés, loin des habituelles épreuves chronométrées sur l’axe de la RN2, à Anjeva ou bien à Carion, que les pilotes connaissent déjà par cœur. L’innovation a toujours du bon. Et ce, même si l’on a tout de même remarqué quelques sections cassantes. Les pistes empruntées ce weekend présentaient une configuration plutôt intéressante, avec des parties sinueuses, de longues lignes droites, des passages sur des portions très étroites ou encore des changements de revêtements, terre, gravier, pavé et macadam. Une telle diversité ne peut que faire du bien et donner un nouveau souffle.

Mots Croisés

Lanja « Nitro » Ralambo, copilote Subaru Impreza : « Sur douze épreuves spéciales, on a signé sept temps scratches. On a attaqué dès la première spéciale. Cependant, on a eu un souci d’amortisseur samedi après-midi et il a fallu lever le pied. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre le lendemain matin et on a repris sur un rythme plus soutenu. On ne voulait rien lâcher, d’autant plus qu’on n’avait que treize secondes de retard sur les leaders au début de la troisième journée. »Daniel Rabetafika, pilote Citroën Saxo : « Vendredi et samedi, on a fait de notre mieux pour avoir un bon rythme, même si la Saxo n’est pas très bien pourvue au niveau suspension. Après, nos rivaux ont eu un problème de transmission, dans la matinée de dimanche. On en a profité et on a finalement gagné. »Janice « Alcazaria » Raharinosy, pilote Peugeot 205 : « Notre premier objectif était de gagner en catégorie féminine et c’est fait. Je suis grandement satisfaite de la prestation de ma copilote, vu qu’il s’agit de notre premier rallye. Peut-être que c’est le fait qu’elle nous suit déjà depuis longtemps en reconnaissance. Mais elle était vraiment au top. »Solofo Rakotomalala, président du club TMF : « Le rallye s’est très bien passé. Tout le monde est satisfait de notre choix d’utiliser le CCI pour installer le PC. C’est bien sécurisé, vu qu’il s’agit d’un site fermé. De plus, tous les concurrents ont bien suivi le règlement, notamment au niveau du parc fermé et du parc de réparation. En ce qui concerne les nouvelles pistes, la satisfaction est également au rendez-vous. »

Le classement final

Rang    Equipages    Voitures    Catégorie    Temps/Différence1    Yves-Nitro    Subaru Impreza    N4    2h 35min 45sec2    Louvel-Teddy    Mitsubishi Lancer Evo IX    N4    +1min 34sec3    Tahina-Baovola    Subaru Impreza    M12    +1min 59sec4    Tahiana-Tahiry    Subaru Impreza    N4    +3min 44sec5    Ndrianja-Fanja    Subaru Impreza    N4    +6min 43sec6    Haja-Alain    SsangYong Actyon    T2M    +11min 17sec7    Dani-Hendry    Citroën Saxo    M10    +24min 08sec8    Sitraka-Rado    Renault Clio    M11    +25min 21sec9    Alcazaria-Mini Alcazaria    Peugeot 205    M11    +57min 13sec10    Andy-Andréa    Peugeot 205    M11    +1h 25min 24sec11    Pattie-Jennie    Citroën Visa    M10    +1h 52min 30sec

Textes et photos : Haja Lucas Rakotondrazaka

 

L'express de Madagascar0 partages

Festival de musique classique – « Nosy Be Symphonies» conquiert Tana

Opération séduction réussie pour toute l’équipe de « Nosy Be Symphonies », lors des deux premiers concerts réalisés avec succès dans la capitale. À l’hôtel Colbert, dans la soirée du vendredi 25 août, et au Café de la Gare de Soarano le lendemain soir, une bonne trentaine de musiciens venus de Belgique, de l’île Maurice et de Madagascar ont su ravir toute l’assistance avec leur talent.Le jeune pianiste Aro, du haut de ses 14 ans, a fait l’ouverture de chaque scène dans ces deux endroits prestigieux de la capitale. Il a montré le fruit  de deux ans et demi de travail devant un public tenu en haleine jusqu’à la dernière note. Son interprétation de « La marche turque » laisse supposer la brillante carrière que ce jeune pourrait avoir dans quelques années. Sa spontanéité et son jeu percutant laissent tout le monde dans l’admiration.En tout cas, c’était deux heures de pur bonheur que toutes les formations vocales et musicales ont offert. La marraine de l’événement, Elzbieta Dedeck, les pianistes Clarck Rajaona et Hery Andrianirina se sont fait remarquer par de belles interprétations. Le pianiste belge Vincent Rouard et l’accordéoniste Jonathan De Neck se sont faits les poètes du grand Nord. L’ensemble mauricien 415, adepte de la musique baroque, et l’orchestre malgache à cordes Mozartiana ont mixé le classique et le festif. Le clan LMM Saxophone a montré que le classique peut aussi s’interpréter au saxophone. Un exercice pas évident à accomplir. Ce groupe, plutôt habitué aux sonorités jazz, a réussi à interpréter Bach. Une véritable prouesse. Le groupe vocal Cantiamo a émerveillé avec leur art du chant lyrique et leurs tragi-comiques. Le solo de la mezzo-soprano Rindra Rajeriarisoa a été salué par le public.Ces deux représentations symbolisent la conquête de la capitale par ce festival qui a vu le jour à Nosy Be. Une opération réussie pour le début de cette quatrième édition. Toute l’équipe du Comité d’organisation d’activités culturelles ou COAC donne rendez-vous cette semaine à Nosy Be pour cinq soirées magiques dans le même registre. Un bouquet final sera prévu au Mont Passot pour plus de bonheur et de romantisme.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Transport urbain – Des arrêts bus déplacés 

« Un peu plus vite car il n’y a plus d’arrêt bus ici », crient les receveurs de bus d’Anko­rondrano. Cela faisait une semaine que l’arrêt bus d’Ankorondrano a été supprimé par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Certaines personnes pensent qu’il s’agit d’unarrangement avec la société qui  siège à côté.D’autres se plaignent de  la distance qu’ils doivent parcourir pour prendre le bus. Selon Landy Raveloson, directeur de transport au niveau de la CUA, «l’écart entre deux arrêts est de 400 ou 600m. Celui d’Ankorondrano doit être placé au niveau de l’Église Jesosy Mamonjy et un autre à Anosivavaka». La Commune compte créer de grands arrêts pour plusieurs bus.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Studio Arena Ivandry – Nanie reconquiert le jeune public

Riche de ses vingt cinq ans de carrière, Nanie s’est refait une cure de jeunesse auprès du public hier. Sur une scène tout à la hauteur de son charme singulier, la chanteuse a ravi son auditoire pour son dernier concert de l’année. Rendez-vous était donné au Studio Arena à Ivandry pour le concert de clôture de la célébration d’un quart de siècle de musique. Aussi bien l’artiste elle-même que le public trépignaient d’impatience à l’occasion. Le fait est que si à l’affiche, le début du concert a été annoncé à 16h30 tapantes, il aura fallu attendre 18 heures avant que les premières notes ne retentissent dans la salle. « Il n’est jamais facile de se mettre en scène, malgré les expériences que l’on peut acquérir au fil de notre carrière. Mais je suis  toujours prête à donner le meilleur de moi-même pour vous et pour notre passion pour la musique », affirme-t-elle, éblouissante de beauté sur scène. Portée par des rythmes sublimés de blues et de jazz le temps d’une soirée. La voix suave, douce et un tantinet grave de Nanie a fédéré ses inconditionnels de toujours, et surtout de jeunes fans conquis par son talent. À l’instar du groupe The Women avec qui elle a réinterprété son morceau Nofiko, d’une manière plus gracieuse et douée de charme qui a électrisé les lieux. De même aux côtés de Mirado, idole des jeunes, elle s’est plu à chanter, comme elle a partagé un moment de convivialité avec ses fidèles camarades, Lilie, Mahery et Luk. Et toujours le sourire aux lèvres. Nanie prévoit de sortir un nouvel album en 2018, et il s’ensuivra une nouvelle tournée nationale.

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

Hausse des prix des aliments dans les sites  de vacances 

Les autochtones surtout dans les villes côtières profitent des passages des vacanciers. C’est le cas de Morondava. Les prix des denrées alimentaires sont deux fois plus chers que d’habitude. Au lieu d’acheter des poissons frits à 1500 ariary, les clients les achètent jusqu’à 2000 ou 3000 ariary. Cela n’empêche pas les vacanciers de profiter des bons moments en famille. Avant d’aller à la plage, certains apportent des mets cuits et faits à la maison pour ne pas dépenser trop d’argent, surtout à la plage. D’autres choisissent d’acheter et d’apporter tout ce dont ils ont besoin de chez eux.

L'express de Madagascar0 partages

Anjeva – Un homme  attaque son agence financière

Arrêté en flagrant délit, un cambrioleur armé a tenté d’attaquer une agence de microfinance où il est employé, le jeudi 24 août à Anjeva, en plein jour. Le parquet l’a mis sous les verrous samedi avec son complice. Cet auteur principal du braquage avorté, était armé d’un pistolet automatique de fabrication locale. Cinq munitions ont été encore saisies sur lui lors du coup de filet. Jeudi aux environs de 15h, il a attendu que les clients soient tous partis pour passer à l’action.À l’intérieur, il a soudainement brandi son arme à feu en menaçant de tirer sur qui oserait le défier. Il a ensuite obligé la caissière à lui donner l’argent et la clé du coffre-fort. « Elle a pourtant fait preuve d’audace et a essayé d’empoigner vigoureuse­ment le cambrioleur », a précisé le même interlocuteur. Raté. le scélérat n’a rien obtenu. Une partie des voisins est immédiatement intervenue. Ils ont réussià capturer le bandit et à saisir son arme.Des gendarmes alertés  se sont rendus sur place et ont emmené le malfaiteur à la compagnie de Tanà-ville pour enquête.

H.L.

L'express de Madagascar0 partages

Un homme tué  par balle

Un homme d’une quaran­taine d’années a trouvé la mort dans un braquage survenu, samedi aux environs de 19h à Atsimom­bohitra, commune d’Ampi­tatafika. Trois bandits armés ont attaqué une boucherie. Ils ont dérobé sept cent mille ariary. La victime sortant d’un bar durant la scène a reçu une balle dans le ventre. Les bandits se sont enfuis avant l’arrivée des gendarmes.

L'express de Madagascar0 partages

Foire internationale  de l’agriculture

La première Foire Interna­tionale de l’agriculture, agribusiness et agroali­mentaire s’ouvrira à Mada­gascar du 14 au 17 septem­bre au Forello Expo Tanjom­bato. Co-organisé par le ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage et l’agence Première Ligne, cet évènement va réunir tous les acteurs de toute la chaîne opératoire de la filière agriculture. Le secteur agricole représente une composante essentielle de l’économie. Il contribue pour près de 30% du Produit Intérieur Brut (PIB) du pays et 43%, si l’on y intègre l’agroali­mentaire, et emploie 80% de la population active.

L'express de Madagascar0 partages

Volleyball – Championnat d’Analamanga – GNVB et VBCD conservent leur titre

Cinq finales des championnats d’Analamanga se sont déroulées hier au gymnase de Mahamasina. GNVB et VBCD conservent leur fauteuil de champion. 

Les clubs champions en titre de la première division masculine et féminine conservent leurs fauteuils respectifs de cham­pion. Chez les hommes, la Gendarmerie nationale volleyball a défait par 3 sets à 0 Cosfa, en finale hier au gymnase couvert de Mahamasina. Deuxième année à Analamanga et deuxième titre pour la GNVB. Les Eric, Dino, Tolotra et consorts ont remporté sans trop de soucis les deux premiers sets, 25/12 et 25/15. Déconcentrés après une coupure de courant lors du troisième set, la bande à Mika et Loum renforcée par Franco, ancien joueur de Tiko Sc puis Tiavo a pu remonter la pente et a failli arracher le dernier set.Celui-ci a été finalement récupéré par les gendarmes, par 28/26. « On s’est bien préparé pour affronter Cosfa, notre premier rival à ce cham­pionnat. Les militaires ont joué mieux cette saison par rapport à la précédente. On a surtout renforcé notre système défensif et les gars ont assuré leurs contre-attaques» a confié le coach, Honoré Razafinjatovo. La GNVB a confirmé encore une fois sa suprématie, ce club a remporté, cette saison, quatre titres au cham­pionnat d’Analamanga, car ses jeunes ont déjà décroché ceux des U16 garçons et filles et celui des U18 garçons. «Nous sommes satisfaits des résultats, mais en plus des résultats nous tâcherons de promouvoir la discipline au sein de la ligue et au niveau national» a souligné le numéro un du club, Hery Rakotomalala.

ConfirmationChez les dames, Volleyball club Diamant garde son trône en battant l’équipe des Jeunes Mamans Volleyball par 3 sets à 1 (25/17, 25/19, 15/25, 25/8). Les anciennes membres de l’équipe nationale en l’occurrence Mbola, Aina, Nadia, Miora, Valérie, Malala et leurs expériences n’ont pas fait le poids face aux dynamiques Eugénie, Clarel, Johanne, Hoby qui sont surtout avantagées par leur gabarit. Quant aux résultats des autres finales d’hier, la formation de la jeunesse sportive d’Ambatonilita a disposé TSVB Tsarahonenana par 3 sets à rien. Ces deux formations accèderont en première division l’année prochaine. Du côté des jeunes, les cadets de l’AMVB Mandroseza battent ceux de VBCD par 3 à 1 (25/23, 25/19, 20/25, 25/16) et chez les filles, VBCD conserve son titre en battant 3FANS par 3-0 (25/17, 25/20, 25/21). C’était le remake de la finale de la version 2016 de la catégorie. Rideau pour les activités de la ligue de volleyball d’Analamanga, place dès le week-end prochain, aux championnats nationaux. Ceux des jeunes U18 et U20 se dérouleront à Toamasina du 4 au 10 septembre et les sommets pour les seniors s’étaleront du 8 au 16 septembre.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Disparition – Dame de cœur tire  sa dernière carte

Emblématique du petit écran, Justin Rakotovaoarison dit Dame de Cœur a définitivement quitté la scène, hier. Sa flamme s’est éteinte à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, selon l’annonce faite par sa fille, Nadia Rakotovaoarison, sur les réseaux sociaux. L’homme s’est illustré tant sur la scène culturelle que dans les actions sociales, tantôt en tant que producteur et réalisateur cinématographique, tantôt en tant que dirigeant fondateur de l’université Uprim. Survenue brutalement, sa disparition laissera assurément un grand vide dans ces deux domaines. Prolifique en matière de réalisations avec ses maisons « Dame de cœur Production » et « UpriMovie », Justin Rakotovaoarison aura révi les téléspectateurs malgaches durant de nombreuses années. Avec ses œuvres toutes aussi populaires les unes que les autres. Notamment Gidram-pitia, Lolovokatra, Radaoro maro anaka ou encore Tandrify tanana.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Clôture de la rencontre des enfants missionnaires catholiques 

La plateforme nationale catholique des enfants ou «Vovonam-pirenena katolika ny ankizy» a terminé en beauté la rencontre entre leurs membres, hier à Morondava. Environ deux mille cinq cent enfants venus de tous les chefs lieux de province de Madagascar, ont participé activement à cette manifestation qui touche à sa deuxième édition. D’après une responsable du groupe d’enfants venus de Toliara, il s’agit d’une rencontre qui se tiendra   tous les trois ans afin d’apprendre et de revivre ensemble le fondement de l’Évangile.

L'express de Madagascar0 partages

Signature contrat  de concession

Le gouvernement et la société Aksaf Power ont signé un contrat de concession relatif à la construction, à l’exploita­tion et la maintenance d’une centrale thermique fonctionnant avec du fuel lourd, selon le conseil des ministres du vendredi. La construction de cette infrastructure avait débuté au quatrième trimestre de l’année 2016 sur le site d’Ambohimanambola.

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Tournoi ITF U18 – Finaritra et Miary Zo reprennent du service

Un nouveau tournoi et de sérieuses ambitions. Finaritra Andriamadison chez les filles et Miary Zo Rakotondramboa chez les garçons seront les représentants malgaches au tournoi ITF U18 du Mauritius Open Grade 5 qui débute ce jour sur les courts du Tennis Club de Petit-Camp à l’île Maurice.Pour Finaritra Andriamadison, le premier objectif durant ce tournoi sera de pouvoir passer le cap du premier tour. Son adversaire du jour sera l’Indienne Smita Bharat Walhekar. «Jouer des tournois U18 et pouvoir gagner des points au classement mondial demeurent pour moi une grande ambition pour la suite de ma carrière. Passer le premier tour serait déjà une bonne chose car cela me permettra d’avoir cinq points. Ces tournois U18 aussi me serviront beaucoup pour préparer les championnats d’Afrique U16 en 2018», rappelle Finaritra, championne de Madagascar 2017 chez les U16 et qui occupe actuellement la 1918e place mondiale avec 8,75 points.En cas de victoire, Finaritra sera très attendue au prochain tour par la gagnante du Petit Camp Open, la Mauricienne Amélie Boy, classée 215e mondiale chez les juniors.Pour Miary Zo Rakoton­dramboa, champion de Madagascar 2017 chez les U18, les tournois s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Ratant comme Finaritra de passer le premier tour du premier tournoi ITF de Petit Camp il y a quelques jours, Miary Zo paraît plus serein et détendu surtout après avoir réussi son examen du baccalauréat. Une belle libération pour ce joueur, qui était classé dans le Top 500 mondial des juniors au mois de février et qui, depuis quatre mois, a plus privilégié les études par rapport au tennis.Aujourd’hui, il reprend du poil de la bête et  aura à jouer son premier tour contre le Belge Alexander Van Nieuwenhove, tête de série numéro sept du tournoi et 850e mondial juniors.

Dina Razafimahatratra (Maurice)

L'express de Madagascar0 partages

Le Triangle du Menarandra, lieu d’opération des Sadiavahe

Face au mouvement des Sadiavahe dans le Sud (1915-1917), les autorités françaises se heurtent à des difficultés liées au genre de vie et à l’organisation sociale des populations du Sud. L’activité pastorale prédomine dans l’Androy ainsi que sur les plateaux mahafaly et karimbola aux pâturages maigres. Elle amène les habitants à se disperser en de multiples groupes isolés qui se déplacent sans cesse.Ces changements fréquents de campement posent des problèmes délicats à l’administration : problème de police, problème d’imposition (dans quelles circonscriptions ces nomades doivent-ils payer leurs taxes ?). « La situation est encore plus complexe dans le secteur qui nous intéresse pour ces pasteurs », précise Faranirina V. Esoavelomandroso, dans un essai sur les Sadiavahe publié en 1975 (lire précédente Note).Les Sadiavahe opère surtout dans le « Triangle du Menarandra » que limite ce fleuve au Nord, la piste Ampotaka-Kirimosa au Sud, et à l’Est  celle de Kirimosa-Maheny. D’après l’historienne, les multiples groupements antandroy (Antesambaika, Afondraosa, Antesomangy, Afondralambo…) ou karimbola (Antemahembitse, Antetsilane, Antambalala) occupent ce « triangle » où les points d’eau sont rares. Ils se déplacent vers le pays mahafaly à la recherche de pâturages, mais restent en contact étroit avec les localités d’où leurs ancêtres ont émigré. Toutes ces localités sont situées à l’Est.L’herbe abondante sur les bords du Menarandra attirent les Antandroy et les Karimbola et ils font paitre leurs troupeaux à Maniry, sur la rive droite du fleuve, en plein pays mahafaly. Les mêmes pâturages d’Ampanihy sont fréquentés par les éleveurs venus de Tsimilofo, « village devenu quasi désert en raison des déplacements temporaires ou définitifs », et de Tranoroa. Les deux localités dépendent administrativement de Beloha. « Un va-et-vient incessant se fait entre les rives du Menarandra et celles du Manambovo, mouvement difficile à contrôler pour des administrateurs et des militaires défavorisés par le cadre géographique et l’établissement d’une frontière qui ne correspond ni à une démarcation naturelle, ni à une limite ethnologique. »Avant que n’éclate le mouvement des Sadiavahe, la frontière entre les provinces de Fort-Dauphin et de Tuléar va de Maheny en direction du Sud, à quelques kilomètres à l’est du Menarandra. Elle a été tracée au moment de la pacification sur une déclaration « du roi mahafaly, Tsiamponde, que les Français ont intérêt à ménager pour mieux asseoir leur domination sur le pays ». Ce roi maroseranana prétend avoir des droits sur les deux rives du fleuve. Alors, le gouvernement colonial étend à l’est du cours d’eau la circonscription mahafaly où Tsiamponde garde une influence, mais sous contrôle français.Faranirina V. Esoavelomandroso assure que les inconvénients d’une telle frontière apparaissent nettement lorsque l’on songe auxrelations existant entre les habitants des districts d’Ampanihy et de Tsihombe. Les contrôles s’avèrent inefficaces. Dès 1911, quatre ans avant le mouvement des Sadiavahe, les administrateurs du Sud adressent des rapports au gouverneur général, insistant sur la nécessité de rectifier la frontière « conventionnelle » : « Ethnologiquement, cette modification est simplement logique, elle aura pour effet de réduire le nombre considérable de perpétuels changements de résidence. Ces déplacements favorisent la fuite devant les autorités et les contraintes fiscales. »Effectivement, sur ce perpétuel mouvement entre les deux provinces vient se greffer une différence de « régimes juridique et fiscal », favorable aux administrés. Si la population du district d’Ampanihy est assujettie à un impôt sur les bovidés, taxe importante dans ces régions d’élevage, celle qui relève de Tsihombe ne l’est pas. Ainsi à cause de ce déplacement incessant, il est difficile de distinguer le réfractaire aux impôts du nomade paisible. De surcroit, des rivières en crue ou des limites administratives arrêtent les poursuites.Voici ce qu’écrit en mars 1915,le chef du district d’Ampanihy au chef de la province de Toliara à propos de l’interdiction faite par l’administrateur de Beloha de se rendre sur le territoire d’Ampanihy, afin d’y poursuivre la bande de malfaiteurs qui s’y est formée. « Je dois avouer que cet ordre me gêne beaucoup. Sans doute, je disposerai le cas échéant d’assez de force pour faire la police dans mon district, mais si dans une poursuite j’arrive à la limite de deux provinces, devrai-je pour cela m’arrêter ? Il me semble, dans des cassemblables, lorsque la situation peut devenir grave, si nous n’agissons pas énergiquement, il ne devrait pas y avoir de limites ! » Après un échange de lettres, Delpit, chef de la province de Fort-Dauphin écrit à son homologue de Tuléar, Gerbinis : « Les frontières administratives n’existent pas quand il s’agit de poursuites de malfaiteurs. »

Texte : Pela Ravalitera - Croquis : Faraniriana V. Esoavelomandroso

L'express de Madagascar0 partages

Un blessé sort  de l’hôpital

Un grossiste, blessé lors d’une attaque à main armée contre lui à Amboanjobe, mardi 22 août est sorti de l’hôpital samedi matin. Une balle a été extraite de son ventre. Le complé­ment de dossier de l’enquête sur ce braquage se poursuit. Un bandit est activement recherché tandis que ses deux complices ont été abattus par la gendar­merie.

L'express de Madagascar0 partages

Sport scolaire – La délégation du Sud Ouest brille avec sept médailles d’or

Rideau pour la version 2017 des championnats nationaux de sport scolaire qui se sont déroulés à Mahajanga pendant dix jours. Au classement final, la direction régionale de l’éducation nationale du Sud Ouest termine sur la plus haute marche au tableau des médailles. La délégation de cette DREN a remporté sept médailles d’or dont six en athlétisme. Ce vendredi, les Tuléarois ont réalisé un doublé en relais medley, chez les garçons (2’08 »30) et les filles (2’36 »72). Et hier lors de la dernière journée, l’équipe du Sud Ouest a ravi l’or du handball chez les cadets en écartant celle d’Atsinanana sur un score de 28 à 22. Quant à la finale des cadettes, Ihorombe bat Sofia par 31-29. Au classement, Alaotra Mangoro occupe la deuxième position avec quatre titres devant Melaky qui a obtenu trois ors. La DREN d’Alaotra Mangoro remporte la toute première édition de l’Urban Cross chez les garçons grâce à son athlète, Dolphe Rabearisaina qui a bouclé les 5 500m en 17’41 »35. Le titre chez les filles revient à la Fianaroise Françoise Rasoanirina qui a parcouru les 3 500m en 13’23 »05. Concernant les résultats des sports collectifs, Analamanga décroche le trophée du cham­pionnat de football U13 en battant Sava en finale par 2 buts à 1. En basketball, Sud Est bat Diana par 58-52 chez les garçons et Boeny écarte Analamanga chez ls filles, 50-41. Et pour le volleyball, Melaky remporte le titre chez les filles face à Boeny et Sud Est chez les garçons contre Sud Ouest.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Analamanga – 3FB étrille TAM  

Quatre matches comptant pour la quatrième journée du championnat d’Analamanga ont eu lieu ce dimanche au stade de Malacam à Antanimena. Lors du dernier duel de la journée, 3FB s’est imposé 18 à 13 face au TAM. Le score à la pause était encore de six partout, les deux camps ont marqué chacun deux coups de pied de pénalité. Au retour des vestiaires, 3FB a inscrit deux essais par Naina Ranamana et Zo kely. En cours de la deuxième période, l’équipe d’Anosibe a essayé de réagir et a pu réduire l’écart en marquant de son côté un essai, signé Tony puis transformé par Sitraka. Ce match était inachevé car l’arbitre central a dû quitter le terrain suite aux menaces de certains joueurs du TAM qui ont contesté la décision de l’arbitre à quatre minutes de la fin. En ouverture, XV Family bat de justesse TFA Anatihazo par 35 à 34, IRC et UASC se sont neutralisés par la suite sur un score de 32 partout et à la  troisième heure.SOE écarte Matadore par 15 à 11. Les neuf clubs rescapés du Top 9 Analamanga joueront une phase éliminatoire à poule unique où tout le monde rencontre tout le monde. Un classement sera établi au terme des éliminatoires. Les deux premiers disputeront la finale de poule et l’heureux vainqueur gagnera un zébu.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Des Italiens et des Espagnols attaqués

Des touristes italiens et espagnols ont été la proie de bandits, hier vers 4h du matin dans un grand hôtel dans la commune rurale de Bekopaka, district de Maintirano. Elles ont été dépouillées de leurs bagages, argent et autres appareils informatiques.

L'express de Madagascar0 partages

Telma Coupe – Festival de buts pour Tana Formation

Tana Formation Analamanga a réalisé le carton du jour, en seizièmes de finale de la Telma Coupe de Madagascar. Victoire sur le score sans appel de six buts à un, samedi sur la pelouse de Carion. Sa victime se nomme FCA Avaradroa Alaotra Mangoro. Les autres grosses écuries d’Analamanga ont également assuré leurs qualifications pour les huitièmes de finale. Samedi à Mahamasina, Elgeco Plus a disposé du MI20 (1-0). Hier à Fianarantsoa, l’AS Adema a disposé du FC B Haute Matsiatra (3-0). À Mahajanga, l’Uscafoot a eu besoin des prolongations pour battre l’Enac Boeny (1-0) et le Cosfa est venu à bout du Racing Nelly Boeny (3-1). Concernant le tenant du titre, CNaPS Sport Itasy, il a vaincu le Relais FC Haute Matsiatra (3-1). Autre grosse pointure, Fosa Juniors Boeny,  a enregistré un succès face au FC Viva Analamanga (2-0), samedi à Mahamasina.

Haja Lucas Rakotondrazaka

Madagate0 partages

Antananarivo. Institut Confucius: sortie de la 7è promo dénommée "Amboara"

Reportage photographique : Andry RAKOTONIRAINY

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Notifirin’ny jiolahy izay nifanena taminy, iray no maty

Fa inona ity mitranga ankehitriny ity ? Tsy nisy fifamaliana, tsy nisy ady kanefa avy hatrany dia notifirin’ireo roa lahy nitam-basy ny roa hafa izay nifanena taminy. Voa teo amin’ny kibony ny iray raha mba nahavita nanavo-tena nitsoaka kosa ilay namany. Ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany hariva, nisy roa lahy nivoaka ny toeram-pisotroana toaka (bar), teo Atsimombohitra-Ampitatafika. Nifanena tamin’ny olon-tsotra roa hafa ireo raha nivoaka ilay toerana. « Inona ny vandravandrain’ialahy isany » izay no fanontaniana napetrak’ireo handeha hivoaka ny bar. Vao tsy nisy valiny akory, dia efa nivoaka ny basy ary notifiriny ireo roa lahy. Voa teo amin’ny kibony ary nianjera tamin’ny tany ny iray raha tafatsoaka kosa ny faharoa. Taitra ny olona raha nandre ny feom-basy ary vory faran’izay haingana. Nahita izany ireo olon-dratsy dia rifatra nitsoaka. Nisy nampandre ihany koa ny zandary izay nanao ny fanarahana azy roa lahy ; izay samy mbola tsy nisy tratra aloha. Maty tsy tsa-drano ilay lehilahy naratran’ny bala ary niboraka hatramin’ny taovany. Raha ny fijerin’ny olona ny zava-nisy, dia nikasa ny handroba ilay toeram-pisotroana ireo roa lahy ireo. Saika hivoaka kely hijery ny manodidina ary mailo avy hatrany raha vao nahita ireo olona roa tsy manan-tsiny izay hiditra  ao anatiny. Notifiriny avy hatrany ary io niteraka faty olona io ny zava-nitranga. Mitaraina tanteraka ny olona ankehitriny satria na hiala voly kely aza dia mety ho fatin’ny jiolahy. Ny zava-misy anefa dia toa tsy mifanandrify loatra amin’izany ny laharam-pahamehan’ny tompon’andraikitra amin’ny ady amin’ny jiolahy. Sady matimaty foana izay sendran’ny olon-dratsy ary izay tsy mbola sendrany kosa mitaintaina lalandava. Inona ny fandrosoana azo eritreretina amin’ny tsy filaminan-tsaina ? Ho an’ny tompon’andraikitra sasany aza moa, dia mbola lazaina indray fa tsaho ny fanafihana anaty taxi-be kanefa nisesy izany ary nampitaraina ny maro…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Soamanandray : Misandoka ho mpivavaka ireo mpangalatra fiara

Fiara Sprinter iray mitondra ny laharana 2199 TAB, miasa ao amin’ny zotra mampitohy ny Renivohitra amin’i Ivato no very lasan’ny jiolahy, ny Sabotsy 26 Aogositra lasa teo. Azo lazaina fa tena maty paika tokoa ny fomba nakan’ireo jiolahy ity fiara ity. Io Sabotsy io tamin’ny 7 ora sasany maraina, lehilahy lehibe roa samy efa fotsy volo mitonona ho « temoins de Jehovah » no nanatona ny mpamily sy ny mpanampy azy ary nilaza fa hanofa ilay fiara hitondrana mpivavaka. Rehefa raikitra ny adivarotra, dia niakatra tao anaty fiara ireo olona roa ireo ary nilaza fa handeha ho any amin’ilay toerana voalaza fa handraisana ireo mpivavaka. Nony tonga tamin’ny toerana nolazaina anefa, dia tsy nisy izany mpivavaka izany akory teo, fa bandy 5 lahy no nitsena ilay fiara ka nidaroka  ny mpamily sy ny mpanampy azy. Tsy vitan’izay fa mbola nofatorany tongotra aman-tanana sy nasiana sakay ny mason’izy ireo ary nariana teo. Dia nentin’ireo jiolahy ny fiara. Afaka nampandre ny mpitandro filaminana ihany  anefa ilay mpamily sy ny mpnampy azy, rehefa nahavaha ny fatorana natao azy ireo saingy hatreto, mbola tsy hita izay nanjavonan’ilay fiara.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofotsy : Jiolahy 6 nisaro-tava nanafika filoham-pokontany

Nanaram-po mihitsy ireo jiolahy tao amin’ny Amatofotsy, ny sabotsy teo. Enin-dahy nisaron-tava nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika na basy kalaky roa no nanafika ny toeram-ponenan’ny sefom-pokontany  Amparihikely. Araka ny vaovao avy tamin’ny zandarimariam-pirenena , nanao an-keriny niditra tao an-trano ireto jiolahy izay nitondra basy Kalachnikov  roa.Nitifitra avy hatrany izy ireo ka tsy afa nanao na inona na inona intsony ny tompon-trano. Vokany, voan’ny bala teo amin’ny lohaliny ilay lehibem-pokontany. Voaroba ny vola 11 tapitrisa ariary sy finday iray. Nialohan’io fanafihana io, araka ny vaovao hatrany, efa nandalovan’ireto jiolahy ireto ihany koa tao amin’ny tanàna antsoina hoe Ankeniheny ao amin’ny fokontany Ambohaja, kaominina Tsiafahy. Trano telo noniharan’izany ka 2 tapitrisa ariary voaroba tao amin’ilay voalohany, 140 000 ariary ny faharoa, ary 56 000 ariary ny fahatelo. Tsy nisy naratra kosa tamin’izany.

Anjeva-gara. Mbola fanafihan-jiolahy ihany,  saingy tao Anjeva gara indray no nitrangan’izany, ny 24 Aogositra. Lehilahy iray 30 taona nitondra basy vita gasy no nanafika tao amin’ny Otiv Fivoarana ao amon’ity kaominina ity, tokony ho tamin’ny 3 ora sy sasany, fotoana izay maha vitsy ny mpanjifa ao amin’ity toeram-pitehirizana sy mpampindram-bola ity.  Avy hatrany dia nambanan’ity lehilahy ity ny basy ilay vehivavy teo amin’ny « caisse » ka notereny hanome ny vola rehetra tao aminy. Tsy nanaiky mora anefa ilay ramatoa ka niezaka nisambotra ilay basy sady niantso vonjy. Taitra noho izany ilay jiolahy ka nitsoaka avy hatrany. Raikitra ny fanenjehana ka tsy lasa lavitra ranamana dia voasambotra. Efa tonga teo an-toerana rahateo ny mpitandro ny filaminana. Ny famotorana natao tamin’ity lehilahy no  nahalalana, fa mpikambana ao amin’ity Otiv ity ihany izy sy nanondroany ny mpiray tsikombakomba taminy ; izay efa voasambotra ihany koa. Marihina fa, nahatrarana bala vita gasy dimy niaraka tamin’ity basy nentin’ity lehilahy ity. Basy vita gasy izay hita fa tena mahery vaika tokoa, raha ny filazan’ny zandary izay nanao ny famotorana. Ny Sabotsy teo no natolotra ny Fitsarana izy roalahy ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Rallye – TMF : Yves et Nitro remportent la victoire !

Yves et Nitro sur la plus haute marche du podium. (Photo Tinah)

L’équipage Yves Rabarijoely et Nitro Ralambo du TMF et ASACM au volant de la Subaru Impreza a remporté le Rallye TMF comptant pour la 4e manche des Championnats de Madagascar 2017.

Classé troisième lors de la deuxième journée derrière Tahina-Baovola et Gérard Louvel-Teddy, l’équipage formé par Yves Rabarijoely et Nitro Ralambo survolé le Rallye TFM hier.

7 ES sur 12. Une victoire acquise surtout grâce à une remontée spectaculaire lors de la dernière journée d’hier qui était décisive où le trio de tête a mené tour à tour la tête du classement. A la fin de la deuxième journée du samedi, quelques secondes séparent les trois équipages Tahina-Baovola (1 h 29 mn 37), Gérard Louvel-Teddy (1 h 29 mn 41 sec) et Yves-Nitro (1 h 29 mn 50 sec). Le duo vainqueur a presque remporté les dernières épreuves spéciales d’hier. Ils ont bouclé la course en  2 h 35 mn 45 s après avoir survolé sept épreuves spéciales sur les 12 au programme. Une victoire ô combien importante pour l’équipage qui signe son premier sacre de la saison. Au coude à coude avec le leader, Louvel Gérard– Teddy Rahamefy (FMMSAM-Asacm) à bord du Mitsubishi Evo IX termine deuxième avec un temps de 2 h 37 mn 19 s. Tahina Razafinjoelina-Baovola Rajaonarivony de l’ASACM complète le podium crédité d’un chrono de 2 h 37 mn 45 s.

Abandons. Mais les résultats de cette manche n’ont pas pour le moment chamboulé le classement des Championnats de Madagascar. L’équipage mixte Ndrianja Rajemison-Fanja Ramiakatsoavina de l’ASACM reste leader même si le couple a été classé 5e lors de ce Rallye TMF avec un chrono de 2 h 42 mn 29 s. Cette manche a été marquée par l’abandon de presque la moitié des équipages qui ont pris le départ. Ils n’étaient que 10 équipages à franchir la ligne d’arrivée. Parmi les abandons figurent les Boana-Miangaly, Hery-Fafah, Tanjona-Dinax. Le prochain rendez-vous est donné du 6 au 8 octobre à l’occasion du Rallye Asa Tana.

Les résultats

1-Yves – Nitro – (TMF/Asacm) – Subaru: (2 h 35 mn 45 s).

2-Louvel – Teddy – (FMMSAM) – Mitsubishi Evo IX : (2 h 37 mn 19 s).

3-Tahina – Baovola – (Asacm) – Subaru: (2 h 37 mn 45 s).

4-Tahiana – Tahiry – (Asacm) – Subaru : (2 h 39 mn 30 s).

5-Ndrianja – Fanja – (Asacm) – Subaru PMU : (2 h 42 mn 29 s).

T.H