Les actualités Malgaches du Samedi 28 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara21 partages

Vaccination : 82% des enfants malgaches vaccinés

Les officiels lors de la clôture de l’atelier de revue du PEV, hier.

Après la revue nationale du Programme Elargi de Vaccination (PEV) qui a été clôturée hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano, il a été retenu que 80% des enfants malgaches ont bénéficié de la couverture vaccinale requise pour les moins de cinq ans.

Demi-teinte. Derrière ce résultat plus ou moins satisfaisant, des reculs ont toutefois été constatés dans les zones enclavées et particulièrement exposées à l’insécurité. Dans la région de Ihorombe par exemple, la couverture vaccinale a baissé de 20 points (87% à 67%) selon le directeur régional de la Santé, Dr.Rakotozandriny Avilador. Ce recul serait dû notamment à l’enclavement de ces zones couplée avec l’état de délabrement avancé des routes et l’insécurité galopante dans la région, sans oublier la réticence des parents, encore vivace chez certaines familles en raison du manque d’informations. D’autres raisons plus techniques ont toutefois été avancées, tels que les problèmes relatifs au mode de conservation des vaccins, bien que des alternatives telles que l’énergie solaire et le pétrole aient été mises en œuvre.

Polio free. Par ailleurs, le maintien du statut “polio free” de Madagascar – obtenu non sans peine – a été aussi au centre des discussions. Les défis en matière de logistique, de renforcement de capacités des agents de santé, comme en matière de communication, sont en effet énormes pour le ministère de tutelle, soutenu par l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF et l’USAID, entre autres. A cet effet, plus de cent responsables techniques issus des 22 régions du territoire ont participé à cet atelier de revue à mi-parcours du PEV, jugé plus ou moins satisfaisant pour le moment.

Luz Razafimbelo

News Mada14 partages

Handball :  l’ASSM souffle ses 55 bougies

Un événement à marquer d’une pierre blanche ! Le plus grand club de handball de Madagascar qu’est l’Association sportive Saint-Michel (ASSM), célèbre cette année son 55e anniversaire.

Les organisateurs programment plusieurs activités dont le tournoi de handball dénommé Challenge Frère Fazio-Mohamed Saleh, au gymnase d’Ankorondrano le 30 juillet, le 1er et le 30 août. Une équipe mahoraise sera engagée dans les trois catégories en lice (Cadet, cadette et  senior). En pleine préparation de l’IHF Trophy continental, l’équipe nationale masculine U20 sera également de la partie.

Sinon, plusieurs formations locales se sont jointes à l’ASSM durant ce jubilé comme Ascaf, HBCA, Sporting, Itaosy et Mon Ecole. Et pour clôturer en beauté ce tournoi inédit, le club concocte deux affiches prometteuses entre Sporting et ASSM ainsi qu’une rencontre de Gala.

Entre-temps, une exposition photo retraçant le vécu du club, s’étalera du 23 au 25 août au Tahala Rarihasina à Analakely.

Naisa

News Mada7 partages

« Kidnapping », asan-jiolahy mahery vaika: 23 voasambotra, maty ny roa, voatonona indray i Lama

 

 Hatramin’ny volana jolay, nanombohan’ny polisy ny hetsika « Opération force de frappe », voasambotra ny jiolahy malaza ratsy amin’ny fakana an-keriny miisa 23. Raha efa voatana any am-ponja ny 11 amin’ireo, maty voatifitra, nandritra ny fanenjehana azy, ny roa. Voatonona indray, omaly, ny anaran’i Lama, anisan’ny tena raindahiny amin’ny “Raharaha « kidnapping »”, efa tamin’ny taona 2004.

Manoloana ny firongatry ny fakana an-keriny miseholany tato ho ato, isan’ireo voatonontonona ho ao ambadik’ity raharaha fakana an-keriny ity ny anaran’i Lama, ilay jiolahy raindahiny amin’ny fakana an-keriny nalaza, ny taona 2004, niaraka tamin-dry Mahandry sy ny namany”, araka ny fanazavan’ny lehiben’ny sampandraharaha misahana ny ady heloka bevava, ny kaomisera Rakotondrasoa Jean de Matha, nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety, omaly. Nanomboka ny 20 jolay 2018 lasa teo, nisy hetsika manokana “Opération force de frappe” nataon’ny polisim-pirenena hiadiana amin’ny asan-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika ka ao anatin’izany ny raharaha fakana an-keriny. Nahitam-bokany izany satria miisa 23 ny jiolahy indray voasambotra ka lavon’ny polisy nandritra ny fifampitifirana teny Ambatomaro sy Ambohidroa ny roa lahy. Tratra niaraka tamin’ireto jiolahy ireto ny basy Patt calibre 7,62 mm, PA marque unique 7,65mm, Revolver, basim-borona ary basy PA vita gasy niaraka tamin’ny bala maromaro, fiara fampiasan’izy ireo rehefa maka an-keriny miisa dimy, odigasy. Nahitana telefaonina finday miisa enina koa tany amin’izy ireo. Nohamafisin’ny lehiben’ny sampandraharaha misahana ny heloka bevava hatrany fa isan’ny tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny ny PDG Caromad, tompon’ny toeram-pivarotana volamena Kalidas Analakely, ny DG-n’ny Ocean Trade, i Rashi Chandarana, i Yanish Ismaël, izy ireo.

Tratra koa i Dida Vazaha…

Fantatra fa efa migadra ankehitriny ny jiolahy miisa 11 amin’ireo 23 voalaza etsy ambony ankoatra ireo ka natolotra ny fampanoavana omaly. Anisan’ny anenjehana ireto jiolahy raindahiny ireto: ao anatina fikambanan-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika, ny fikasana haka an-keriny ary teo am-panomanana fakana an-keriny ny tompon’ny quincaillerie iray ao Besarety. Tratra tany Ambatolampy koa ny sasany amin’ireto jiolahy ireto. Nohamafisin’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) fa isan’ireo voasambotra koa i Dida Vazaha, isan’ireo malaza ratsy amin’ny fakana an-keriny sy fanafihana mitam-piadiana maromaro teto an-dRenivohitra, toy ny teny Andravoahangy.

Jean Claude

Midi Madagasikara7 partages

Protection de l’environnement : Des sacs en plastique solubles dans l’eau voient le jour.

Démonstration de la dissolution du sac dans de l’eau.

La découverte n’est pas malgache mais pourrait devenir, comme partout ailleurs dans le monde, une véritable révolution en matière de protection de l’environnement.

Des ingénieurs chiliens viennent de mettre au point et présenter publiquement, mardi 24 juillet dernier, des sacs en plastique dégradables en cinq minutes en étant solubles dans l’eau. Ces ingénieurs ont réussi l’exploit de ne pas utiliser du pétrole dans la fabrication de ces sacs, et d’utiliser, à la place, du calcaire. Le pétrole, matière de base utilisée dans la fabrication du plastique, est ainsi complètement exclu de ce procédé innovant. « La grande différence entre le plastique traditionnel et le nôtre est que le premier va rester entre 150 et 500 ans dans la nature et le nôtre seulement cinq minutes. On décide quand on le détruit », a affirmé Roberto Astete, directeur de l’entreprise chilienne qui fabrique ces sacs, lors d’une conférence de presse à Santiago, capitale chilienne. « Ce produit est un dérivé de roche calcaire qui n’a pas d’impact sur l’environnement », ajoute-t-il.

Même prix, même mode de fabrication. Outre le sac en plastique classique soluble dans l’eau froide, les chercheurs chiliens ont également mis au point un sac en toile réutilisable, plus résistant et soluble dans de l’eau chaude. La solution obtenue, après dissolution des sacs, est parfaitement comestible et n’a pas d’effet nocif pour l’organisme humain.

L’entreprise qui commercialise ces sacs nouvelle génération compte le faire dans trois mois au Chili. Selon les chercheurs qui ont mis au point ces sacs solubles dans l’eau, il n’y a pas de grande différence entre le coût et le mode de fabrication du produit et celui des sacs en plastique traditionnels. Pour opter pour le sac soluble dans l’eau, les fabricants n’auront qu’à changer la formule. Le reste du processus de fabrication demeure inchangé.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada5 partages

Ady amin’ny kolikoly: tokony ho modely ny Enam

 

Nitsidika ny ivontoeram-piofanana ho mpiasam-panjakamana ambony (Enam) etsy Androhibe ny minisitry ny asa sy ny fampananana asa, i Pierre Houlder, omaly. Navoitrany tamin’izany fa tokony ho modelin’ny mpiasam-panjakana ity ivontoerana ity amin’ny ady amin’ny kolikoly.

« Tokony hatoky tena ireo mpifaninana sy mpanao fanadinana ary ny herin’ny tena no tokony hahatafita fa tsy ny kolikoly », hoy ny minisitra. Tokony hiainga eo amin’ny fampiofanana ireo mpiasam-panjakana ny fanovana ny toe-tsaina tsy tia kolikoly ka entin’izy ireo amin’ireo toerana iasany.

Nisy fotoana, nalaza ratsy amin’ny fisian’ny kolikoly avo lenta ny Enam ary lasa

mampatahotra ny olona ny fanaovana fifaninanana eny noho ny fisian’izany ka mampisalasala ireo tanora maniry ny ho lasa mpiasam-panjakana ambony.

Nilaza kosa ny talen’ny Enam fa efa betsaka ny ezaka atao hiadiana amin’ny kolikoly ao an-toerana. Miara-miasa akaiky amin’ny Bianco izy ireo amin’izany. Napetra koa ny « caméra de surveillance » amin’ireo toerana saropady mba hampisy ny tena mangarahara.

Anisan’izany ny toerana famolavolana ireo laza adina sy ny efitrano fanaovana fanadinana ary ny fitsarana fanadinana. Tazana amin’izany avokoa ny irika rehetra mety hahitana soritra ny kolikoly na ny mety ho fivoahan’ny laza adina mialoha ny fotoana.

Voalazan’ity tale ity fa avy any ivelany matetika ny risoriso fa tsy eo anivon’ny Enam ka efa mitsikaraka lalana ambanin’ny tany ireo mpianatra manao fifaninanana hiditra ao ka manao kolikoly any ambadika any.

Porofo mivaingana kosa ireo tanora tena milofo, zanaky ny fianakaviana tsotra, tafiditra amin’ny fifaninanana hidirana ho mpiasam-panjakana ambony ao amin’ny Enam. Miankina tanteraka amin’ny fahaizany izy ireny ary notsaraina tamin’ny nataony ka nahazoany izany toerana izany.

Maro ny lalam-piofanana ao amin’ny Enam Androhibe izay misokatra ho an’ny tanora rehetra mahafeno ny fepetra ary mivoaka ho mpiasam-panjakana ambony avy eo.

Tatiana A

Midi Madagasikara5 partages

L’insécurité, un fléau que le gouvernement doit éradiquer

Ce sont des piliers du HVM qui ont décidé de le quitter. L’annonce de leur départ a quand même surpris, même si on le subodorait. Harijaona Randriamalala, dit Jaona Elite, avait été le premier à claquer la porte du parti. Il l’avait fait de manière fracassante. Le PM Olivier Mahafaly s’est retiré sans le dire ouvertement, mais il n’assistait plus aux réunions des cadres. L’ancien ministre de l’Education, Paul Rabary, a longuement expliqué les raisons de sa démission des instances dirigeantes. On peut se poser la question de l’opportunisme de leur décision, alors qu’ils étaient tous des thuriféraires du régime, mais en reprenant leur liberté, ils espèrent se refaire une virginité politique. Leur démarche n’est pas dénuée d’arrières pensées car ils ont l’intention de se dédouaner vis-à-vis de l’opinion. Paul Rabary ne s’est pas privé de parler des tares de l’état HVM et toutes ses critiques, qui sont justifiées, paraissent bien tardives aux yeux de la population. Il ne les a jamais formulées quand il était en fonction. Les méchantes langues ont dit qu’il n’a jamais élevé la voix pour dénoncer les dérives du régime durant ces cinq années. La prochaine élection présidentielle fait sortir du bois tous ceux qui ambitionnent de diriger le pays. Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina ont été les premiers à le dire. Pasteur Mailhol, Jean Ravelonarino et Omer Beriziky l’ont annoncé sans détour. D’autres personnalités vont le déclarer dans les jours à venir. Le gouvernement clame sa volonté d’organiser les élections et soutient qu’il n’y a pas de retour en arrière possible, n’en déplaise aux partisans de la Refondation réclamant à corps et à cris leur report. Mais cependant, c’est l’insécurité qui reste le problème majeur du moment. Le Premier ministre entend ne plus tergiverser car elle a pris une ampleur qui dépasse l’entendement.

Sur le plan international, c’est la crise engendrée en France par l’affaire Benalla qui a fait la une des journaux de l’Hexagone, mais qui a aussi intéressé la presse étrangère. Le président Emmanuel Macron a reçu une salve de critiques de l’opposition française à propos de la conduite de ce chargé de mission ayant outrepassé ses droits. Cette dernière a décidé de dérouler l’écheveau de ce qu’elle qualifie d’ «affaire d’Etat ». La commission d’enquête parlementaire, composée de membres de la majorité et de l’opposition, a auditionné les responsables concernés. L’opposition est décidée à atteindre le chef de l’Etat à travers ce qu’il qualifie de disfonctionnement de l’appareil d’Etat. Le président de la République est cependant décidé à laisser passer l’orage et parle de ‘ « tempête dans un verre d’eau ». L’opposition ne décolère pas et a décidé de déposer deux motions de censure à l’Assemblée. La majorité estime que c’est une cabale politique qui est organisée et que tout a été fait pour lever les doutes.

Le président Donald Trump a calmé ses ardeurs guerrières sur le plan commercial vis-à-vis de l’Europe. Le locataire de la Maison Blanche, qui avait augmenté les tarifs douaniers pour de nombreux pays européens, a finalement assoupli sa position et a déclaré vouloir les supprimer. Il est revenu sur l’augmentation des taxes sur les voitures importées, et a obtenu en échange des Européens l’achat d’une quantité importante de soja aux producteurs américains.

Le gouvernement s’engage résolument dans l’organisation des élections et est décidé à tout faire pour qu’elles se déroulent dans une atmosphère sereine. Il est décidé à s’attaquer avec force à l’insécurité… De cela dépend le bon déroulement d’un processus électoral dont dépend l’avenir du pays.

Patrice RABE

News Mada4 partages

Processus électoral : vers la démission de Rajaonarimampianina

La démission du chef de l’Etat serait-elle proche ? Le dernier délai est fixé au 7 septembre s’il se porte candidat à la présidentielle. Apparemment, à constater le départ de Rivo Rakotovao à la tête du HVM, également président du Sénat, ce serait le cas le moment venu. Dans ce sens, ce dernier assurera l’intérim du chef de l’Etat.

Même en pleine remue-ménage politique, à un moment donné, le HVM doit décider. Cette tendance à se défiler  alors que le temps d’engagement est maintenant compté, n’est plus de mise. A vrai dire, espérer un revirement de situation à propos d’un impossible report d’élections, relève à jamais d’un miracle. Le HFI ne fait pas le poids et sa position contre la tenue d’élections ne risque pas de faire des vagues.

Et d’ailleurs, là n’est plus la question. La présidentielle est inéluctable et approche à grand pas, obligeant tous les partis prétendants à se positionner déjà sur la ligne de départ.

Démissions d’abord

Sauf que pour le HVM, la candidature de Hery Rajaonarimampianina est conditionnée par sa démission en tant que chef de l’Etat et de laisser sa place au président du Senat, Rivo Rakotovao, selon l’article 46 alinéa 2 de la Constitution : «Le Président de la République en exercice qui se porte candidat à l’élection  présidentielle démissionne de son poste soixante jours avant la date

du scrutin. Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président». Et pour ce faire, Rivo Rakotovao doit rendre son tablier de président du HVM.

«Je tiens à annoncer ma démission de la présidence du HVM», a indiqué Rivo Rakotovao, également président du Sénat, hier à Anosy. Une démission au sein du parti qui ne se ressemble pas à celle de Paul Rabary. L’objectif est clair, préparer l’intérim du président de la République. Ainsi, la candidature de Hery Rajaonarimampianina se confirme de plus en plus. Les séries d’inaugurations  sous couvert de précampagne vont certainement continuer.

Où sont passés les autres ?

Alors que certains membres ont déjà quitté le navire, le HVM tente de naviguer à vue, sans réel atout. Le départ de certains membres du bureau du HVM a été remarqué hier. Egalement, l’absence de l’ancien chef du gouvernement Olivier Mahafaly Solonandrasana ou encore de l’ancien ministre d’Etat en charge des projets présidentiels, Narson Rafidimanana.

Rakoto

Midi Madagasikara4 partages

Opération Force de frappe : 23 suspects présumés de kidnapping, arrêtés par la Police

Face au retour en force des actes de kidnapping dans le pays, la police nationale affirme ne pas rester bras croisés. Les résultats de l’opération Force de frappe qu’elle a lancée depuis le 20 juillet, menée pour lutter contre les actes de grand banditisme dans la Capitale, ont permis d’affirmer que désormais, des têtes dures dans des affaires de kidnapping ont été mises hors d’état de nuire. Le bilan fait état de 21 personnes capturées vives et de 02 abattues durant leur arrestation.

Hier, les hauts responsables de la Police nationale ont convoqué la presse pour publier les premiers résultats de cette opération, dont la dernière en date est l’arrestation des dix individus appréhendés en pleine préparation d’un kidnapping à Ambatolampy. Au total, 23 suspects ont été arrêtés jusqu’ici, dont 11 sont déjà placés sous mandat de dépôt. Deux sont tombés sous les balles de la police à Ambatomaro et à Androhibe. Plusieurs armes et des munitions (un pistolet PATT calibre 7,62 mm (01), un pistolet automatique de marque UNIQUE 7,65 mm, deux pistolets automatiques de fabrication artisanale, deux revolvers, un fusil de fabrication artisanale), ainsi que cinq voitures ont été saisies. Expliquant les charges pesant sur les suspects, le premier responsable de la brigade criminelle de la Police à Anosy affirme que l’un d’entre eux est poursuivi pour association de malfaiteurs et tentative d’enlèvement d’une propriétaire de quincaillerie à Besarety. Un suspect a été impliqué dans le kidnapping du DG de l’Ocean Trade. Trois sont accusés d’association de malfaiteurs. Deux pour détention d’armes illégales et de munitions sans autorisation. Quatre auraient été impliqués  dans le kidnapping de quelques malgaches d’origine indienne dans la Capitale, à savoir le PDG de CAROMAD, le propriétaire de la bijouterie KALIDAS, Rashi Chandarana et Yanish Ismaël. Trois ont été poursuivis pour port d’armes. Quatre pour vol de voitures et, finalement, un pour tentative de vol de voiture. Les dix individus arrêtés à Ambatolampy ont été déférés au Parquet du tribunal Anosy, hier.

T.M.

Midi Madagasikara3 partages

Malaimbandy : Votsotra ilay mpandraharaha nalain’ny jiolahy an-keriny

Telo andro katroka no nitazoman’ireo mpaka an-keriny an’ity mpandraharaha iray tany amin’iny kaominina Malaimbandy iny. Fantatra koa amin’izao, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena fa votsotra ary avotra soa aman-tsara ny lehilahy taorian’ny famonjena nataon’ireto mpitandro filaminana ireto.

Nividy kisoa. Tao amin’izany toerana antsoina hoe Andohambato, ao amin’ny fokontany Tambazo, no nitazoman’ireo olon-dratsy azy, nandritra io andro maromaro io. « Tsiahivina fa andro vitsivitsy izay dia nosakanan’andian-jiolahy teny an-dàlam-podiana avy nividy kisoa ny lehilahy iray, tany amin’ny 30km atsinanan’i Malaimbandy ka nitakian’izy ireo vola 10 tapitrisa ariary tamin’ny havany ho takalon’ny ainy », hoy ny vaovao. Nisy avy hatrany ny fandrasaina andraikitra nataon’ireo zandary teo anivon’ny kaompania Morondava sy ny Fign taty Antananarivo, raha vao nitranga fotsiny ilay fakàna an-keriny. Taorian’izay dia fantatra fa nisy fifandonana teo amin’ny ampahany tamin’ireo olon-dratsy izay nahalavo ny iray tamin’izy ireo.

Finday. Nandritra io fifandonana io ihany koa no nahazoana finday iray, izay fampiasan’ireo olon-dratsy maty. Taorian’io fotoana io no dia tsy  nitaky vola intsony ireo olon-dratsy fa ny hamerenena ilay finday sisa no fitakiana nataon’izy ireo, hoy hatrany ny fanazavàna azo. Marihana mantsy fa ity finday ity dia loharanom-baovao iray hafa ahafahana mamantatra ny mombamomba ireo olon-dratsy hafa namany sy ny toerana misy azy ireo, hanamora ny fisamborana. « Tao anatin’izany dia nanatona tsikelikely hanodidina ny toerana ahiana hieren’ireto jiolahy ireto ireo vondrona zandary voalaza ireo mba hanafaka ilay nalaina an-keriny. Tsikaritr’izy ireo anefa izany vao avy lavidavitra ka vaky nandositra izy ireo ary tafaporitsaka tao anatin’izany ilay lehilahy babony ». Efa vokatra lehibe ho an’ireto mpitandro filaminana ireto ny nahavotsotra ilay lehilahy azo an-keriny, izay salama vatana tsara. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireto mpaka an-keriny tafatsoaka hatramin’izao.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

Affaire Benalla : une opposition décidée à abattre le chef de l’Etat

L’affaire Benalla en France prend des proportions qu’on imagine difficilement dans un pays à la démocratie balbutiante comme la nôtre. On se rend compte que, l’opposition pratiquement réduit à l’impuissance durant cette première année du quinquennat du président Emmanuel Macron est décidée à prendre sa revanche et veut pousser ce dernier à descendre dans l’arène pour mieux le condamner. Le chef de l’Etat a pris la mesure de la stratégie de cette coalition des oppositions qui veut l’abattre à tout prix.

Affaire Benalla : une opposition décidée à abattre le chef de l’Etat

Les leaders de l’opposition, gauche et droite confondus sont maintenant vent debout contre le président Emmanuel Macron qui domine la scène politique française depuis un an. Ils ont trouvé dans cette affaire Benalla, l’occasion d’atteindre ce chef de l’Etat qu’ils n’ont jamais réussi à mettre véritablement en difficulté. De l’extrême droite incarnée par le rassemblement national en passant par la droite classique de « les républicains » à la gauche avec le parti socialiste, « les communistes » et La France insoumise, l’objectif est le même : arriver à forcer le locataire de l’Elysée à descendre de son piédestal, et pourquoi pas de l’abatte politiquement. Durant ces quinze derniers jours, les députés de l’opposition ont mené une charge violente contre lui. La presse a été, elle aussi, très active dans la dénonciation de l’acte inqualifiable du collaborateur du président. La commission d’enquête parlementaire qui a été constituée, a parfaitement joué son rôle et a pu interroger tous les responsables concernés. Durant ces quinze jours, tous les angles d’attaque ont été explorés par l’opposition. Le président Macron n’a pas, dans, un premier temps, réagi officiellement laissant les investigations se dérouler normalement. Cependant, on était arrivé à un point où son audition devant la commission d’enquête était envisagée. Sa réaction ne s’est pas faite attendre : il a affirmé être le seul responsable. Il a décidé de clore ainsi la polémique qui enflait. En la qualifiant de « tempête dans un verre d’eau », il a déclenché l’ire des membres de l’opposition qui se sont retirés de la commission d’enquête. Le bras de fer est réel, mais la tension qui est vive, risque de très vite retomber. L’offensive de l’opposition va continuer, mais elle est en train de se heurter à la réalité du pouvoir du président de la République.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

HVM : Démission de Rivo Rakotovao, candidature de Rajaonarimampianina

Rivo Rakotovao a annoncé sa démission hier au Carlton devant un parterre de dirigeants et de parlementaires du HVM.

Rivo Rakotovao se positionne déjà par rapport à la candidature de Hery Rajaonarimampianina à la prochaine élection présidentielle.

L’alinéa 2 de la Constitution de la Quatrième République dispose : « Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président. » Par ailleurs, l’alinéa 1er de l’article 49 de la même loi fondamentale stipule : « Les fonctions du président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique, d’un groupement politique, ou d’une association, et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse. » La conformité à ces dispositions constitutionnelles est la seule explication de la décision prise hier par le président du Sénat, non moins président national du parti HVM. En effet, Rivo Rakotovao a démissionné de la présidence du parti au pouvoir. L’annonce a été faite au Carlton à Anosy devant un parterre des dirigeants et des parlementaires de cette formation politique, dont entre autres le député élu à Antalaha, Laisoa Jean Pierre, dit Jaovato.

Opportunité. Rivo Rakotovao a annoncé sa démission lors d’une réunion stratégique, organisée hier au Carlton à Anosy par le parti au pouvoir. Il a pris sa décision au moment où le président de la République Hery Rajaonarimampianina se trouve en Afrique du Sud dans le cadre du Xe Sommet des pays membres du BRICS. Si la « constitutionnalité » de la décision s’avère indiscutable, son opportunité suscite des interrogations. Pour les observateurs politiques avertis, la démission de Rivo Rakotovao de la présidence du HVM semble être précoce. Le président de la République candidat n’étant tenu de démissionner de son poste que soixante jours avant la date du scrutin. C’est-à-dire que si le 1er tour de la prochaine élection présidentielle a lieu le 07 novembre, Hery Rajaonarimampianina ne remettra sa démission que le 07 septembre. Interrogés sur cette question d’opportunité, des cadres du HVM se sont contentés de répondre que cela fait partie des stratégies électorales du parti.

Candidature confirmée. Malgré le fait que Hery Rajaonarimampianina n’ait pas encore officiellement annoncé sa candidature, la décision prise hier par le président du HVM fait croire qu’il sera présent dans la course à la Magistrature Suprême du pays. Autrement dit, la décision de Rivo Rakotovao, prématurée soit-elle, lève les doutes et le suspense sur la candidature de l’actuel locataire d’Iavoloha à sa propre succession. Elle coupe court en même temps aux supputations sur les éventuels candidats de substitution de Hery Rajaonarimampianina. Le président candidat multiplie ces derniers temps ses descentes sur le terrain dans le cadre d’inaugurations des différentes réalisations qu’il met à l’actif de son régime. On s’attend à de nombreuses déclarations de candidature la semaine prochaine. Le délai de dépôt des dossiers de candidature sera d’ailleurs ouvert le mardi 1er août. En tout cas, le nom de celui ou celle qui va remplacer Rivo Rakotovao à la présidence du HVM serait connu le 11 août prochain à Antsiranana. A entendre hier le président du Sénat, ce serait une femme. Mais qui ? Attendre et voir.

R.Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Andry Rajoelina : Grand meeting à Tana le 1er août

Après avoir rencontré la population dans les régions Boeny, SOFIA, SAVA, Atsinanana, Analanjirofo et Ihorombe, l’ancien président de la Transition va rencontrer la population tananarivienne. En effet, un grand meeting est prévu le 1er août prochain au Palais des sports et de la culture de Mahamasina. Une occasion pour lui d’écouter la population de la Capitale à propos de la situation socioéconomique du moment, mais aussi et surtout, pour présenter son projet Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). D’après les informations, l’ancien homme fort du pays présentera un véritable « show politique » pour cette occasion. On s’attend à un succès populaire à Tana comme ce fut toujours le cas tout au long de ses déplacements dans les régions. Jusqu’ici, 21 districts ont été visités par le président fondateur de l’IEM.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Société Financière Internationale : 2milliards USD de financement en Egypte

La Société financière internationale (SFI), organisation du Groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, s’engage à financer le secteur privé égyptien à hauteur de 2 milliards $, d’ici 2019. L’information a été donnée par le directeur général de cette institution, Philippe Le Houérou (photo), à l’issue de sa rencontre avec la ministre égyptienne de l’Investissement et de la Coopération étrangère, Sahar Nasr, en fin de semaine dernière à Washington. Précisant que ce montant pourrait être revu à la hausse afin de soutenir l’entrepreneuriat et les PME, Philippe Le Houérou a par ailleurs déclaré que la SFI souhaitait soutenir la participation du secteur privé dans le domaine des énergies renouvelables en Égypte, et fournir un soutien technique à la mise en œuvre du partenariat public-privé dans ce secteur. Pour sa part, Sahar Nasr a déclaré que le portefeuille de coopération entre la SFI et l’Egypte avait atteint 1,8 milliard $ de 2014 à 2018, grâce à des investissements dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, des banques, du pétrole, du tourisme et de l’industrie.

A noter que la SFI finance également de nombreux projets à Madagascar. Membre du groupe de la Banque mondiale, elle est la plus importante institution mondiale d’aide au développement, dont les activités concernent exclusivement le secteur privé dans les pays en développement. La SFI utilise et mobilise ses produits et services, ainsi que ceux des autres institutions du groupe de la Banque Mondiale, afin d’apporter des solutions de développement adaptées aux besoins de ses clients. Ses ressources financières, son expertise technique, son expérience mondiale et sa culture de l’innovation lui permettent d’aider ses partenaires à surmonter leurs difficultés financières, opérationnelles ou politiques.

Dans un contexte d’accès limité aux capitaux, la SFI apparaît comme une source mais aussi un levier de financement, de connaissance et de partenariats de long terme, qui aident les clients à surmonter les contraintes auxquelles ils sont confrontés en matière d’investissement, d’infrastructure, de qualification et de réglementation.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Plaques rouges : Dernier délai ce jour

En prenant cette décision, le Premier ministre Ntsay Christian souhaite améliorer la transparence dans la gestion des matériels de l’Etat.

Dernier délai ce jour pour le rétablissement de l’usage des plaques rouges sur les véhicules de représentation, de fonction ou de service appartenant à l’Etat. Le 28 juin dernier, le Premier ministre Ntsay Christian a sorti une circulaire accordant un délai impératif d’un mois à tous les utilisateurs des véhicules administratifs pour se conformer à cette disposition. Toutes les jnstitutions et ministères sont concernés par cette décision. Dans la circulaire n°09-PM/SGAG/18 du 08 juillet 2018, le locataire de Mahazoarivo spécifie : « J’attache la plus haute importance à l’application stricte et permanente des présentes instructions ». Des instructions qui semblent avoir été suivies à la lettre par la plupart des membres du gouvernement et par bon nombre des hauts fonctionnaires. On remarque toutefois qu’elles n’ont pas été respectées à 100%. Les plaques d’immatriculation de la plupart des voitures Santa Fe et les pick-up que le Général Camille Vital a offerts à l’Etat malgache, ne sont pas encore « sur fond rouge ou plaque rouge avec inscription en noir ou en métal », conformément à ce que prévoit la circulaire.

Sanctions. On sait également que pour le moment, la Présidence de la République ne s’est pas conformée à cette instruction du Premier ministre, Chef de l’Administration. Si l’on se réfère à l’agenda publié par la Présidence, le président Hery Rajaonarimampianina recevra les chefs district et les préfets cet après-midi au Palais d’Etat d’Iavoloha. Ce sera donc une occasion de confirmer si Iavoloha a respecté ou a choisi d’ignorer la première décision prise par son Chef du gouvernement. En début de semaine, on a encore constaté que les Toyota V8 de la Présidence n’ont pas encore porté les plaques rouges. Hery Rajaonarimampianina souhaite probablement rappeler que, c’est lui le patron et qu’il n’a pas à se conformer à une circulaire prise par Ntsay Christian. D’autant plus que d’après les bruits de couloirs, une brouille existerait déjà entre les deux grandes figures de l’Exécutif. Quoiqu’il en soit, Hery Rajaonarimampianina devrait donner l’exemple à tous les fonctionnaires et faire preuve de bonne foi. D’ailleurs, en prenant cette initiative, le Premier ministre a tenu à améliorer la transparence dans la gestion des matériels de l’Etat, mais aussi à mettre en exergue le principe de redevabilité des agents de l’Etat. La date limite du rétablissement de l’usage des plaques rouges touchant à sa fin, reste désormais à savoir si, Mahazoarivo mettra en application les sanctions prévues par les textes à l’encontre des récalcitrants.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Hortense Raveloson Mahasampo : La belle sœur de Didier Ratsiraka n’est plus

La sœur de Céline Ratsiraka, plus précisément Hortense Raveloson Mahasampo s’est éteinte, hier. Cette belle sœur de Didier Ratsiraka a été surtout connue durant la deuxième République notamment pour ses activités dans les œuvres sociales au sein du Procoops et de l’Akanin-jaza. Midi-Madagasikar présente ses condoléances à la famille de la défunte.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Halatra anaty fiara : Olona mihaja mandeha 4X4 no tompon’antokaOlona mihaja mandeha 4X4 no tompon’antoka

Hita tanteraka tamin’ny horonan-tsary azon’ny “videosurveillance” ny zava-nitranga rehetra. Teo ivelan’ny toeram-pivarotana lehibe iray, teo amin’ny tokotany voambina, no nitranga ny halatra. Napetrak’ireo olon-dratsy miisa telo teo anoloan’ilay fiara hovakiana ny 4X4 miloko fotsy nentiny. Taorian’izay dia novohainy ny varavarana ary izany rehetra izany dia tsy nisy fahavakisan’ny fitaratra na ny kely aza. Heverina araka izany fa manana lakile “passé-partout” izay mahavaha ny fiara ireo telo lahy. Lasa tao anatin’ny fiara ny fitaovana lafovidy izay ilain’ny tompon’ny fiara amin’ny asany. Raha ny fantatra dia efa mandeha ny fanadihadiana momba ity raharaha ity ankehitriny.

D.R

News Mada1 partages

Goticom: saika lasa any ivelany ny teknisianina informatika malagasy

Mihavery olomanga ? Manaitra ny sain’ny rehetra ny Vondron’ny teknisianina amin’ny informatika eto Madagasikara (Goticom). Nohitsin’izy ireo, omaly, fa lasa miasa na antsoin’ny vahiny hiasa any aminy ny ankamaroan’ny Malagasy manampahaizana amin’ny informatika. Nilaza ny filohan’ny Goticom, Rajaona Jean Luc, fa miteraka fatiantoka iray lavaka ho an’ny firenena, ny toekarena, ny tontolon’ny asa ary ny Malagasy amin’ny ankapobeny, ity tranga ity. Very manampahaizana isika satria tsy miverina mody aty an-tanindrazana ny ankamaroan’izy ireny rehefa lasa any ivelany.

Fantatry ny vahiny fa anisan’ny sangany ny Malagasy amin’ny sehatry ny informatika. Tokony ho avy hampiasa ny volany hampiditra vola vahiny sy hanome asa aty Madagasikara izy ireo, saingy entiny mankany any aminy ny Malagasy. Vokany, sahirana ny orinasa eto an-toerana satria tsy ampy ny Malagasy teknisianina amin’ny informatika satria lasa any ivelany ny tena mahay.

Tsy misy ny politika maharitra

Raha ny fanazavan’ny Goticom, tena andehanan’ny Malagasy matetika ny any Frantsa, ny any Kanada, ny any Maorisy, satria firenena  tena mampiasa ny teny frantsay ireo. Manodidina ny 600 hatramin’ny 700 isan-taona ny Malagasy teknisianina nahazo fiofanana amin’ny informatika, saingy tsy ampy ho an’ny filàn’i Madagasikara anefa ireo satria lasa any ivelany ny ankamaroany.

Antony mahatonga izao tranga izao ny fahantrana mitarika ny karama kely raisin’ny mpiasa malagasy eto Madagasikara. Tsy mivoatra na tsy ampy koa ny fanohanan’ny fanjakana nifandimby ny mpikaroka, ny manampahaizana, ny sehatry ny asa. Tsy misy ny politikan’ny asa maharitra manohana ny tanora, mampirisika azy ireny ho tia ny fireneny sy hijanona eto Madagasikara.

Amin’ny sehatra hafa koa

Manaitra ny mpitondra sy ny tompon’andraikitra eto an-toerana ny Goticom. Tsy ny lafiny informatika ihany anefa ny ahitana fahaverezana haren-tsaina sy atidoha na “fuite de cerveau”, hoy ny fiteny vahiny, fa amin’ny sehatra hafa koa. Anisan’izany ny fitsaboana, ny siansa, ny asa vaventy, ny haisoratra, ny kolontsaina, sy ny hafa, indrindra ny lafiny fampianarana sy ny fikarohana. Tsy vao izao ny nisian’ity tranga ity fa nanomboka tamin’ny toekarentsika nitotongana ka nitomboan’ny fahantrana eto Madagasikara.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara1 partages

RN1 : Maty voatifitra ny roa tamin’ny mpanakan-dàlana

Natao savahao ireo jiolahy izay tompon’andraikitra tamin’ny fanakanan-dàlana. Raha ny fanazavana azo dia nisy olona izay nahafantatra ny sasany tamin’ireo mpanafika. Rehefa azon’ny zandary ny vaovao mahakasika izany dia natao ny fitadiavana azy ireo teo amin’ny tanàna voatondro. Nisy hatramin’ny fitsirihana ny tranon’ireo noahiahiana. Hita tao ny basy, ny pilotra, ny masolavitra, ny famaky, ny antsilava, ny mohara sy ny fitaovana hafa fanatontosana fanafihana. Nisy ny nitsoaka avy hatrany raha vao nahita ny zandary ary na dia teo aza ny tifi-danitra natao mba hampijanona ireo olona dia tsy izany loatra no nitranga. Voatery notifirina ary maty ny roa. Teo Antaniditra no nitranga ny fanafihana taxi-brousse ny alakamisy teo, tamin’ny fito ora maraina. Ny andron’iny ihany dia efa raikitra ny fanarahan-dia sy ny savahao izay niafara tamin’ny fahitàna ny fieren’ireo jiolahy. Mpandeha tao anatin’ny taxi-brousse ihany no afaka niantso ny zandary ary nanomboka teo ny fikarohana rehetra izay natao. Ny roa izany no voasambotra raha maty ny roa. Miteraka ahiahy hatrany ny fandehanana amin’ny lalam-pirenena noho ny afitsoky ny mpanakan-dàlana. Tsy ary ho ampy ny zandary izay hiambina izany ary mila ny fanomezan-tànana avy amin’ny olon-tsotra mba hahafahana mamantatra ireo olon-dratsy.

D.R 
Midi Madagasikara1 partages

Exportation : La remontée des cours du cacao favorable à Madagascar

Le cacao malgache a le label « cacao fine »

Ces derniers mois, le cacao est en grande forme. Les cours de ce que les traders appellent la star des matières premières, se sont envolés depuis le mois d’avril dernier en atteignant même les 2 500 dollars US la tonne sur certains marchés.

Grande forme. Cette situation s’explique notamment par la diminution de la quantité de l’offre, principalement du côté des plus grands pays africains producteurs que sont le Ghana et la Côté d’Ivoire. Cette grande forme du cacao fait oublier la situation d’il y a un an où la filière était en crise, avec un prix qui a reculé de 40% à cause d’importants excédents de stock. Il y a un an, d’excellentes conditions météorologiques et des taux de change favorables avaient en effet soutenu les exportations des grands pays producteurs. Depuis avril, la situation a changé et le cacao a maintenant le vent en poupe. Et d’après les experts, cette embellie peut encore durer. Une situation qui peut être favorable à Madagascar, même si le pays fait pour le moment partie des petits producteurs. La Grande Île produit entre 6 000 et 8 000 tonnes de cacao par an, contre une production mondiale de quatre millions de tonnes.

Label « cacao fine ». Madagascar est surtout très connu sur le plan mondial par une filière qui détient le label « cacao fine » délivré par l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO), ainsi que la certification Bio. Le cacao malgache est ainsi classé parmi les meilleurs au monde. Le problème, c’est que pour le moment, la filière cacao est encore quasiment au stade artisanal, avec des acteurs qui sont encore des petits agriculteurs. En effet, 95% de la production de cacao provient d’une agriculture familiale paysanne vivant de un à trois hectares de plantation de cacaoyers. Et c’est justement pour renverser la tendance que les autorités, en partenariat avec le secteur privé, a mis en place un projet d’amélioration qualitative et quantitative du cacao malgache. Le Conseil National du Cacao est très actif dans le cadre des projets qui bénéficient d’ailleurs du soutien de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO).

KASAVA. Parmi ces actions de relance figure le projet Kakao Sambirano Vaona (KASAVA), dont l’objectif est de parvenir à une filière cacao durable. Initié depuis octobre 2016, pour ne se terminer qu’en décembre 2019, ce projet vise les petits producteurs de cacao à Madagascar. Ces derniers reçoivent un renforcement des capacités nécessaires pour les bonnes pratiques de la production de cacao fin et résistant aux maladies, selon les critères agronomiques, économiques, commerciaux, sociaux et environnementaux. Ces pratiques leur permettent également d’augmenter les récoltes. La construction d’infrastructures en eau, assainissement et hygiène profitera non seulement aux producteurs, mais aussi à leurs communautés constituées d’environ 15.000 bénéficiaires directs. Madagascar compte actuellement environ 33.000 producteurs de cacao, principalement des petits exploitants situés dans la vallée du Sambirano. Ils produisent environ 6.000 à 7.000 tonnes de fèves de cacao par an. Plus de la moitié de ces exploitations ont plus de 20 ans d’expérience mais ont une faible densité d’arbres à cacao, ce qui entraîne de faibles rendements. En outre, la filière n’est pas réglementée, les infrastructures laissent à désirer et les agriculteurs reçoivent très peu d’appui de l’Etat et des organisations non gouvernementales, voire pas du tout, conduisant à des rendements très faibles.

Lindt Cocoa Foundation. Ce projet d’une durée de quatre ans vise à changer cette situation en aidant les agriculteurs à améliorer leurs pratiques, et dans une seconde étape, l’amélioration de leurs moyens de subsistance. Compte tenu de sa réussite actuelle, le projet KASAVA sera étendu sur d’autres producteurs qui seront formés dans les quatre prochaines années. Financé par Lindt Cocoa Foundation, ce projet est mis en œuvre par Helvetas Swiss Intercooperation Madagascar et Ramanandraibe Exportation S.A., un des géants de la filière cacao au pays. Outre la formation et le renforcement des capacités pour créer la motivation, les compétences et les capacités des agriculteurs à améliorer leurs pratiques agricoles ; le projet KASAVA prévoit également une évaluation établissant la base des potentiels futurs investissements agricoles et communautaires, pour favoriser un environnement propice et résoudre les contraintes auxquelles les agriculteurs font face afin d’améliorer leurs pratiques.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Conférence de l’UPAP : Vers une coopération bilatérale avec la Tunisie et la Côte d’Ivoire

(De G. à Dr.) Le ministre des Postes, Jean de Dieu Maharante, et le directeur général de la Paositra Malagasy, Rakotomalala Nirina Augustin.

Les discussions ont été très intenses entre les participants à la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), qui a eu lieu pendant deux jours au CCI Ivato.

Les deux points majeurs ont fait encore l’objet de débats hier soir, à savoir l’amendement des actes de l’UPAP relatifs au paiement des cotisations des membres, au personnel du secteur postal et au règlement intérieur, ainsi que l’harmonisation de la position africaine sur les questions clés du Congrès extraordinaire de l’Union Postale Universelle (UPU). Aucune  résolution n’est pas ainsi émise à l’heure où nous écrivons. Mais une chose est sûre, « il y aura une coopération bilatérale entre Madagascar et la Tunisie, ainsi que la Côte d’Ivoire à l’issue de ces assises internationales », a annoncé le directeur général de la Paositra Malagasy, Rakotomalala Nirina Augustin, lors de la clôture de l’événement hier.

Cinq premiers pays. Il s’agit notamment d’une coopération entre les opérateurs désignés de ces pays en vue de développer le secteur postal via l’amélioration des transferts d’argent et des courriers postaux, entre autres. Dans la même foulée, le nouveau produit de la Paositra Malagasy « PosTranfert » a été lancé officiellement dans le cadre de cette rencontre internationale de haut niveau. « C’est une marque collective qui garantit que les postes travaillent ensemble pour offrir les technologies de transfert d’argent par voie électronique les plus rapides et les plus sécurisés et ce, à un coût abordable », a expliqué le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique Jean de Dieu Maharante. Et lui de rajouter que Madagascar figure parmi les cinq premiers pays sur les 45 pays africains membres de l’UPAP qui pratiquent ce transfert d’argent à l’international via « PosTransfert ».

Opportunité. Et pour commencer, « les pays où l’on trouve un grand nombre des membres de la diaspora malagasy seront choisis en premier. On peut citer, entre autres, la France, Mayotte et Djibouti. Cela permettra aux parents de faciliter le transfert d’argent à leurs enfants poursuivant des études à l’extérieur, ou bien d’envoyer de l’argent aux familles proches en cas d’évacuation sanitaire », a-t-il enchaîné. En revenant sur l’organisation de la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’UPAP, le ministre de tutelle a soulevé que cela constitue une opportunité pour améliorer l’image de Madagascar sur le plan international, tout en mettant en avant le développement du secteur postal.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Démission de Rivo Rakotovao à la tête du HVM: candidature du PRM quasi assurée

Après la démission du président du HVM, le schéma sur la candidature de l’actuel président de la République se profile.
En effet, l’actuelle constitution oblige le président de la République en exercice à démissionner de son poste 60 jours avant les élections. C’est le président du SENAT qui va prendre les règnes du pays. Or la fonction du président de la République ne va pas de pair avec les fonctions au sein des parties politique. On peut en déduire que Rivo Rakotovao a démissionné de sa fonction de président du parti HVM pour se prépare à diriger le pays. On n’attend plus que la déclaration officielle de candidature d’Hery Rajaonarimampianina.
News Mada0 partages

Afrobasket 3×3 : Kakay complète la liste

La liste des joueurs retenus dans la sélection nationale est tombée ! Aucune surprise majeure au niveau de la composition pour les deux catégories. La Fédération malgache de basket-ball (FMBB) suit la logique.

Entrée en la matière très attendue de l’équipe nationale malgache au tournoi qualificatif de l’Afrobasket 3×3 ce jour au palais des Sports de Mahamasina. Avec le statut de numéro trois africain, la sélection nationale homme aborde la compétition avec les trois éléments clés du podium africain 2017,  en l’occurrence Fabrice, Elly et Rick-Ley. Le trio est rejoint par un nouveau venu dans l’arène, à savoir, Kakay de Cosfa.

 Un choix logique pour la FMBB, au vu de leur performance lors de la première édition de la joute africaine 3×3. D’autant plus que les trois mousquetaires viennent de signer leur premier triomphe sur le plan national.

Mais face aux Egyptiens, Ougandais et les Congolais, l’histoire sera tout autre. Durant les deux jours de compétition, le public suivra de près la prestation des quatre joueurs sélectionnés par la FMBB.  Loin des commentaires futiles, seuls des résultats remarquables confirmeront si la fédération a bien choisi les meilleurs éléments, tout en écartant de la liste, Walter et Arnold.

Equilibrisme

Le choix a été plus ardu chez les dames ! Le dilemme réside sur l’absence d’une joueuse polyvalente sur tous les plans du jeu. Ainsi, pour faire court, la fédération a opté pour la même formule que chez les hommes, en misant sur le trio gagnant de la joute nationale, à savoir, Fanja, Jocelyne et la talentueuse Sarobidy de SBBC (Boeny).

Pour couronner le tout, Muriel, le meilleur élément de l’équipe vice-championne de Madagascar (MB2All) complète la liste.

Naisa

Equipe nationale

Homme : Constant Fabrice Mandimbison, Elly Randriamampionona, Kakay Enrico Fermi, Loubacky Rick-Ley.

Dame : Sarobidy Randriatahina Ravaka, Fanjatina Perle Raholiarisoa, Jocelyne Malazarivo, Hajanirina Harisoa Muriel.

News Mada0 partages

OPEN BMOI-AIR France : les qualificatifs se préparent

Dans le cadre de l’Open International de la BMOI/ Air France du 9 au 14 octobre 2018, en collaboration avec Country Club Ifaly, un tournoi qualificatif se disputera du 13 août au 16 septembre prochain à Ilafy. Les inscriptions sont déjà ouvertes et prendront fin le 5 août.

Cette compétition rassemble les meilleures raquettes nationales hommes et dames aussi bien en double qu’en simple. Au final, les vainqueurs auront l’honneur et le privilège de représenter la Grande île à l’open BMOI-AIR FRANCE. En attendant, les joueurs pourront étancher leur soif de challenge avec l’Open du Boina qui se déroulera du 4 au 12 août dans la Cité des Fleurs.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Athletisme : la première médaille d’or à Mampitroatse

 

Un vendredi joli au stade d’Alarobia lors de l’ouverture du championnat de Madagascar d’athlétisme senior et U18, hier. D’entrée, la star du demi-fond, Mampitroatse s’est singularisé sur 10. 000 m messieurs et a ravi sans coup férir la première médaille d’or de ce sommet national. Non seulement, c’est son 4e sacre national d’affilée sur la distance, mais également un nouveau record à battre. Mampitroatse a bouclé le 10 km avec un chrono de 31’04’’ devant Hajanirina Andriamparany.

Un autre athlète d’élite a également écrit une nouvelle page de sa riche carrière sur 1500m masculin en la personne de Heritiana Rakotoarimanana du Cosfa. Il a remporté sa cinquième couronne nationale sur sa distance de prédilection.

Tout ce bon monde poursuivra l’aventure jusqu’à dimanche pour des nouvelles hostilités dans les différentes courses. Tant mieux si les mano a mano s’accompagnent de records sous diverses formes.

Cerise sur le gâteau de ce sommet national, la joute des U18 garçon et fille en heptathlon et octathlon durant les deux dernières journées.

Naisa

News Mada0 partages

Secteur des TIC : le Goticom dénonce un pillage des ressources intellectuelles

Le Groupement des opérateurs des technologies de l’information et de la communication (Goticom) décrit la situation actuelle du secteur informatique comme un pillage des  ressources intellectuelles. Hier, à la Chambre de commerce à Antaninarenina, Goticom a manifesté son désaccord à ce genre de concurrence déloyale qui est un signe d’affaiblissement du secteur.

A Madagascar, le secteur des Tic pèse de 150 millions de dollars par an avec plus de 15.000 emplois directs et 60.000 emplois indirects. Avec une disponibilité de main-d’œuvre qualifiée et de ressources humaines en informatique, le pays est aujourd’hui devenu une destination Tic pour les pays francophones.

Toutefois, une grande menace pèse sur la Grande île selon Jean Luc Rajaona, président du Goticom, qui a fait savoir que, «Actuellement, plusieurs cabinets de recrutement viennent à Madagascar juste pour recruter nos ressources humaines en informatique et les envoyer dans les pays francophones, en particulier en France, pour un aller simple».

«Ces cabinets de recrutement investissent dans des débauchages massifs au sein de nos entreprises. Toutes les grandes entreprises informatiques à Madagascar et par extension celles des autres secteurs sont victimes de ce pillage», a-t-il dénoncé.

Certes, l’implantation de plusieurs entreprises étrangères ainsi que le développement des infrastructures grâces aux divers opérateurs dans le pays constituent une opportunité d’emploi pour les  600 à 700 ingénieurs sortants par an. Mais cette ressource demeure insuffisante dans la mesure où la majorité de ces techniciens partent à l’étranger.

«Il devient difficile pour nous, opérateurs des Tic, de recruter des ingénieurs et techniciens. Qui plus est, le salaire des ingénieurs et techniciens informatiques malgaches sont deux à trois fois plus élevés que celui des ingénieurs des autres domaines», a indiqué pour sa part Michel Razafindralambo, directeur d’Etech Madagascar, membre du Goticom.

Un appauvrissement global du pays

Pour le Goticom, cette situation s’apparente à un affaiblissement de la valeur ajoutée , une diminution des rentrées de devises, une diminution du PIB à Madagascar, bref un appauvrissement global du pays.

«Nous, Goticom, sommes partant pour que les entreprise développent de la valeur ajoutée à Madagascar.Goticom est le premier à encourager les entreprises à venir investir à Madagascar. Même l’ensemble des entreprises du Goticom envoie ses ingénieurs et  techniciens en France soit pour se former ou pour des missions de trois à six mois. Par contre, nous ne voulons pas que ces entreprises prennent nos ressources et les exportent à l’étranger», a réitéré Jean Luc Rajaona.

«Ainsi, nous voulons sensibiliser l’opinion et interpeller le gouvernement malgache et l’administration française pour leur dire que la situation actuelle va à l’encontre du développement du secteur à Madagascar, étant donné que chaque partie a ratifié des accords de co-développement», a-t-il conclu.

Arh.

News Mada0 partages

Gestion durable des crabes : les zones productrices au diapason

Pour une gestion durable et pérenne de la filière crabe, les régions Melaky, Menabe, Atsimo Andrefana, principales zones productrices, mettent leurs idées en commun à l’occasion d’une rencontre interrégionale sur le crabe à Morondava les 26 et 27 juillet derniers. C’était également l’opportunité de mettre en contact les pêcheurs qui gèrent des aires marines communautaires (LMMA),  avec les opérateurs du secteur privé.

Madagascar a produit 6.018 tonnes de crabes en 2017, dont la plus grande partie a été exportée. Mais tout n’est pas rose pour autant. Madafish, entreprise exportatrice à Morondava, avance qu’un pourcentage élevé de crabes qui lui sont livrés ne respecte pas le minima de 11 cm de largeur. Et ces produits inondent ensuite le marché local.

Devant cette situation, les techniciens du secteur de la pêche font état de la destruction des mangroves qui réduit la viabilité des crabes. Aussi, les collectes informelles influent sur la stabilité des prix.

Le prix du crabe auprès des petits pêcheurs se situe aux alentours de  0,7 euros (2.500 ariary). Il est revendu entre 8 et 11 euros en Europe (entre 32.000 et 44.000 ariary). D’où les enjeux écologiques mais aussi économiques qui imposent une gestion durable et réfléchie de la pêche aux crabes.

Arh.

News Mada0 partages

Emploi : la BNI s’engage auprès des jeunes

La deuxième édition du Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi organisée par l’Alliance Française d’Antananarivo a débuté, hier dans ses locaux à Andavamamba. Cet évènement a pour ambition de concilier l’offre et la demande sur le marché de l’emploi à Madagascar.

Alexandre Mey, directeur général de la BNI Madagascar est intervenu lors d’une conférence-débat portant sur le thème «L’engagement pour réussir… ». A travers sa présentation, il a exposé le point de vue de la banque par rapport à cet engagement à donner corps au quotidien

«La participation de la banque BNI Madagascar à cette deuxième édition du Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi illustre une politique de proximité auprès des jeunes à la recherche d’un emploi. La BNI est la banque qui a recruté le plus de jeunes en premier emploi en 2017», a avancé un responsable au niveau de la banque.

L’équipe des Ressources humaines de cette banque dispose d’un stand durant ce salon pour mettre en avant les opportunités professionnelles en vu d’un premier emploi, un stage en alternance…

R.R

News Mada0 partages

Deplacement : le PM dans l’Amoron’i Mania

Accompagné de quelques membres du gouvernement, dont le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, le ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers ainsi que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Chef du gouvernement, Chiristian Ntsay s’est déplacé, hier dans la région Amoron’i Mania.

Une occasion pour lui de rencontrer les responsables locaux, comme à chacun de ses déplacement. Lors de cette visite, le Premier premier ministre a tenu à dénoncer les faits de  corruption, la persistance de l’insécurité, sans oublier d’aborder la tenue des élections. Il a fait état de l’existence de complicité des représentants de l’Etat avec une frange de la population. A ce sujet, il a évoqué l’existence des structures anti-corruption comme la «Haute Cour de Justice» ou encore le «Pôle anti-corruption».

 «L’impunité n’est plus de mise», rapporte le communiqué de la Primature, tout en notant l’importance de la redevabilité des fonctionnaires vis-à-vis de l’Etat. Pour ce qui est de l’insécurité, le Chef du gouvernement a indiqué que c’est l’affaire de tous : les forces de l’ordre – les premières concernées par définition – comme tous les citoyens.

Quant aux élections, la délégation gouvernementale a aussi tenu à dissiper les doutes car les dates des élections sont déjà connues.

Rakoto

News Mada0 partages

Declaration de patrimoine : deux ministres s’y sont conformés

Un mois après leur prise de fonction, les membres du gouvernement issus du dernier remaniement tardent encore à se présenter auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Selon les informations publiées par Ambohidahy, mis à part le Chef du gouvernement, deux ministres seulement ont accompli leur devoir jusqu’à hier.

Il s’agit du ministre de la santé publique, Harinirina Rantomalala qui a déposé sa déclaration le 24 juillet dernier et le ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts,  Guillaume Randriatefiarison, le 18 juillet. Quant au Chef du gouvernement Christian Ntsay, il s’est conformé à ses obligations légales y afférentes le 9 juillet dernier.

Le locataire de Mahazoarivo a en effet voulu montrer la nécessité de la transparence dans la conduite des affaires de l’Etat. Et, les premiers responsables devront montrer l’exemple. Cette démarche n’est toutefois pas encore suivie jusqu’ici. La réticence de certains pourrait d’ailleurs s’expliquer par le fait que leur «mandat» est limité pour six mois seulement, c’est-à-dire le temps d’organiser des élections et de passer le flambeau après janvier 2019.

En tout cas, ce ne sont pas seulement les nouveaux membres du gouvernement qui sont concernés par la déclaration de patrimoine, car les ministres «redoublants» doivent aussi renouveler leur déclaration. A la lumière des publications de la HCC, cependant, seulement cinq ministres de l’ancien gouvernement Mahafaly ont pris cet engagement.

Rakoto

News Mada0 partages

FOOT-Coupe de Madagascar: les équipes d’Analamanga en force

 

La coupe de Madagascar ne déroge pas à la règle ! Des résultats surprenants ont marqué une fois de plus cette compétition, comme c’était le cas hier, lors du démarrage des 1/8e de finale de la coupe de Madagascar.

Dans son antre à Mahamasina, l’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo (Uscafoot) a dominé l’une des grosses pointures de la campagne, en l’occurrence  Jet Mada sur le score serré de 1 à 0. Dans le dernier match de la journée inaugurale des 1/8e de finale, l’équipe hôte s’est montrée plus réaliste que son adversaire d’autant qu’un seul but suffisait aux joueurs de la CUA pour s’emparer d’une victoire précieuse. Et la ligue d’Analamanga a fait un carton plein, grâce à Elgeco Plus qui a eu raison de Tam Port-Bergé à l’issue de la première rencontre de la journée (2 à 1).

La suite s’annonce aussi palpitante dans les autres sites à partir de ce jour jusqu’à dimanche prochain. Six autres tickets pour les quarts de finale sont encore en jeu. L’un d’entre eux sera attribué au vainqueur du duel entre Cnaps Sport et Racing Sôma Beach Vontovorona. Pour les cinq sésames restants, il faudra attendre ce dimanche avant de connaître les heureux acquéreurs.

En tout cas, la ligue d’Analamanga peut se frotter les mains. Elle aura au moins deux équipes en quart de finale.

Naisa

News Mada0 partages

Kianjan’ny 13 mey: nahazo alalana fa tsy nahazo olona ny HFI

 

Efa nampoizina? Na nandrasam-potsiny… Tsy nahazo olona na tsy nahazaka vahoaka ny famoriam-bahoaka natao sy notarihin’ny Hetsika fanorenana ifotony (HFI) teny amin’ny tokotanin’ny lapan’ny Tanàna, Analakely, omaly, tohin’izay natomboka sy nandramana tamin’ny 25 jolay lasa teo.

Na ireo lehibe sy mpitarika antoko politika fantatra izao fa hoe resy lahatra sy mpivoy ny fanorenana ifotony aza, tsy firy tonga teny an-toerana ny ankamaroany. Efa nanampo ny tsy fahazakana vahoaka ka tsy te hanala baraka tena? Na izy samy izy aza, tsy resy lahatra amin’ny ataony fa karazan’ny mitsapatsapa ihany…

Nafangaro voraka tamin’ny fitakiana sendikaly ny raharaha. Tsy vitan’izany, tsy nahalany henatra koa ny nilazana fa tohin’ny hetsika ho amin’ny fanovana notarihin’ny depiote 73. Tsy mahagaga raha tsy nahazo olona, na nahazo fahazoan-dalana tamin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny prefet-n’ny polisy aza.

Sahirana amin’ny tsy antony…

Karazana fialana amin’izay tsy fahazoana olona izay na fanamarinan-tena ihany ny toy itony?

« Sahirana ihany koa izahay, na izany aza », hoy, ohatra, ny pasitera Tsarahame Edouard teny an-toerana omaly. Na nahazo alalana aza, mbola mila fangatahana alalana ny fananganana lampihazo sy ny fandefasana fanamafisam-peo, araka ny fanazavany. Tsy maintsy manaraka izay dingana izay izy ireo.

Efa nambara teto rahateo fa mpanao politika tsy sahy miatrika fifidianana ny ankamaroan’ireo manohitra fifidianana ka hoe hanao fanorenana ifotony aloha. Amin’izany, manginy fotsiny ny fitadiavan-tseza amin’ny fitetehana Tetezamita 18 volana. Lasa sahirana amin’ny tsy antony fa tsy mahazo olona tsinona.

Miatrika fifidianana raha sahy… 

Maro ny mety (ho) resy lahatra amin’ny hoe fanorenana ifotony: eo amin’ny fotoana sy izay fomba hahatongavana amin’izany no mampisara-kevitra. Efa nasian-teny koa ny amin’ity: raha mba manolotra kandidà tokana izy ireo? Mandresy lahatra ny mpifidy amin’ny fifidianana fa hanao fanorenana ifotony raha vao mahazo fitondrana.

Amin’izay, sady azo ny seza no hatao ny fanorenana ifotony? Iza no tena sahy vahoaka: miatrika fifidianana fa tsy vitan’ny midina an-dalambe… tsy ahazoana olona.

Randria

 

News Mada0 partages

Arikaomisa RANDRIA : héritier et gardien de la tradition orale

Arikaomisa Randria est un nom qui sonne bien aux oreilles des mordus de la littérature. Auteur de livres pour enfants, il sortira au mois d’octobre «Ilay zaridaina/Le jardin»,  aux éditions Jeunes malgaches. Un conte bilingue à son image : passionné et passionnant.

*Les Nouvelles : Il faut un début à tout, même dans la littérature

– Arikaomisa Randria : Aussi loin que je m’en souvienne, je voue un attachement particulier à la langue malgache. «Ny talentako», une émission culte de la radio nationale diffusée à l’orée des années 80 a forgé ma culture littéraire. A l’âge de 14 ans, j’ai écrit des contes pour pouvoir participer à cette émission. Et, pour assouvir cette passion grandissante pour la littérature, j’ai décidé plus tard de poursuivre mes études universitaires à Ankatso dans la filière langue malgache.  Dans la foulée, j’ai adhéré à l’Havatsa-Upem et le Faribolana Sandratra dans les années 90, au sein desquels j’ai eu la chance de côtoyer des figures emblématiques de la littérature comme Régis Rajemisa Raolison, Ener Lalandy, Célestin Andriamanantena et Solofo José.

*En parlant de contes, quels sont vos projets en cours ?

– Je travaille de concert avec les éditions Jeunes malgaches, qui se spécialisent dans les livres pour la jeunesse. Après le conte bilingue intitulé «I Vonindrano sy i Zavonandro/ Fleur de l’eau et Brume du matin », sorti l’année dernière, on projette de publier «Ilay zaridaina/Le jardin», au mois d’octobre. Un conte bilingue de 14 pages et illustré merveilleusement par Max Razafindrainibe. Par ailleurs, je garde chez moi un certain nombre de manuscrits qui n’attendent qu’à être publiés. J’ai également un autre projet de conte en chantier dans le programme d’enseignement.

*Ce genre littéraire intéresse-t-il encore le jeune public ?

– Effectivement, les contes et légendes intéressent les jeunes. Cela fait maintenant une décennie que j’ai écrit des contes qui ont été diffusés sur les ondes de la RDB, ce fut un moment privilégié pour les auditeurs de tout âge. J’ai assuré plusieurs séances de conte pour les enfants au Cemdlac et à l’Alliance française,  qui ont attiré un public de plus en plus nombreux.  C’est la méthode de lancement et de promotion de l’œuvre en question qui constitue encore une lacune.

*Mais face à la technologie, le livre est…

-Il faut soutenir la jeunesse à se familiariser avec la culture du livre. On peut dépenser des sommes importantes pour pouvoir assister à un spectacle d’une durée de trois heures. Pourquoi ne pas faire pareil avec un livre, qui une fois à portée de main, aura une longue durée de vie ? Peu importe à quelle vitesse la technologie évolue, le livre aura toujours la place qu’il mérite. C’est un bel héritage pour la future génération.

*Quelle est l’importance de cette tradition orale ?

-Avant le dîner, il est de coutume pour l’aîné de la famille de conter une histoire au coin de la cheminée. C’est une école vivante pour transmettre la tradition à nos enfants. Mis à part le Ohabolana et les jeux traditionnels typiquement malgaches, le conte, de par ses paroles profondes et imbibées de sagesse, cultive l’esprit d’apprentissage et l’intelligence d’un enfant.

Propos recueillis par Joachin Michaël

News Mada0 partages

Mamohaela : les cheveux reflètent une identité culturelle

A chaque mois son lot de thématique. L’association Mamohaela met en valeur le patrimoine capillaire de la Grande île à travers une exposition inédite à découvrir sur les murs de l’IKM Antsahavola, jusqu’à la fin du mois.

La coiffure traditionnelle fait partie des patrimoines en péril et oubliés. Et redonner sa lettre de noblesse aux différentes coupes typiquement malgaches est la raison d’être de cette exposition.

En fait, la coiffure occupe une place de choix dans la société malgache. Chaque ethnie a sa propre coupe de cheveux avec un trait commun. On notera tout particulièrement la tresse qui est une tradition pratiquée dans les quatre coins de Madagascar, aussi bien pour la gent masculine que féminine.

«Bien plus qu’une mode, une coiffure représente une époque et un moment bien précis dans la vie d’un Malgache, que ce soit dans la joie ou lors des jours de deuil», a fait savoir Mahery Tiana Razafimandimby, président de l’association, avant d’enchaîner que «Ce fut autrefois considéré comme un élément de distinction sociale».

A ce sujet, une bonne centaine de clichés en noir et blanc ont été immortalisés à Madagascar au temps de la royauté et notamment durant la période de colonisation, époque où les administrateurs coloniaux ont effectué des reportages photo et des récits de voyage.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Eclipse :  la Lune et Mars se donnent en spectacle

L’évènement astronomique du siècle, une éclipse lunaire a été observée hier soir, vers 21 heures 30, dans plusieurs pays.

Si l’île de La Réunion a été annoncée comme étant la mieux placée sur Terre pour observer cette éclipse lunaire totale, Madagascar n’a pas été en reste pour apprécier ce spectacle unique en son genre qui ne se produit pas tous les jours. A ce sujet, l’Observatoire Astro Ankadiefajoro, Andoharanofotsy, a organisé une soirée d’observation. D’ailleurs, le phénomène était visible à l’œil nu. D’autant plus que les conditions météorologiques favorables ont rendu cet instant mémorable.

L’éclipse partielle a pris forme vers 21 h 24 avant  la totale, la plus longue du XXIe siècle qui a eu lieu de 22 h 30 à 00 h 30. Le clou du spectacle s’est produit à 1 h 19, selon les données fournies par «Malagasy astronomy and space science».

La prochaine éclipse lunaire totale visible sur tout le continent aura lieu en 2025.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: intrigues d’arrière-garde à l’approche de la grande manœuvre

 

La tenue de l’élection présidentielle à la date arrêtée n’est pas encore totalement assurée. A l’évidence la décision d’avancer cette consultation populaire ne réjouit pas l’ensemble de la classe politique, même si elle résulte d’un consensus. Derrière les manifestations d’arrière-garde que tentent des groupuscules, une partie de l’opinion soupçonne la main d’une des forces qui ont participé à convenir de ce fameux consensus, mais force affaiblie elle n’y a consenti que contrainte et forcée et n’avance qu’à reculons. La date fixée ne grignote en temps que quelques jours sur l’échéance normal du mandat actuel, pas de quoi justifier le prolongement de la bataille. Aussi de façon classique on se pose la question, à qui profite le crime. À l’évidence le consensus a décoiffé et même scalpé le président, l’opération a produit une calvitie reluisante des traces de l’autorité dont il éprouve la nostalgie en soupirant après des prérogatives qui ne sont plus les siennes. On comprend d’autant plus ce déphasage lorsque l’on s’aperçoit qu’à la solitude dans la fonction de président se substitue un isolement par l’abandon de renégats qu’il croyait fidèles et auxquels il a accordé confiance, faveur, responsabilité, sur leur seule bonne mine de courtisan malgré les errances éhontées de cour en cour qui caractérisaient publiquement le parcours de l’un ou l’autre : rien de nouveau en ce que les rats quittent le bateau qui prend l’allure d’un radeau.

Brutus sans reconnaissance du ventre

Ni tout à fait juste ni tout à fait faux ce que racontent les détracteurs de l’ancien ministre Paul Rabary, lorsqu’ils disent qu’il n’était rien avant que Rajaonarimampianina ne l’ait fait prince. Pas tout à fait rien quand même, simplement sans bagage d’un électorat attesté par une élection, sans gage d’expérience prouvé par une réussite de management dans les affaires publiques. L’image renvoie à celle de ces ferrailleurs du temps jadis qui de château

en château proposaient au seigneur des lieux le service de leur épée. Et rebelote la demi-mesure du verre à moitié plein, pareillement encore le comportement actuel du joyeux drille (ou du triste sire) étonne sans complètement surprendre. Cracher dans la soupe après s’en être repais correspond à la logique du bonhomme, à l’inverse concurrencer son ancien mentor sans pouvoir espérer n’avoir à mordre que dans l’électorat de celui-ci semble autant suicidaire qu’à la fois suspect d’être passé secrètement à la solde des adversaires d’hier.

On ne va pas plaindre pour autant le parti précédemment prétendu majoritaire qui n’a eu d’existence que d’une naissance ex nihilo par des procédés de débauche. Tel l’arroseur arrosé le HVM encaisse actuellement la monnaie de la pièce que lui rendent transfuges et autres débauchés. L’automne sera chaud, l’hiver annonce grand froid.

Rebonjour docteur Coué

Au delà des réserves que l’on peut formuler en raison de quelques manifestations de velléités à opposer une résistance, l’élection présidentielle présente les chances de se tenir à la date prévue. La prudence s’impose toutefois jusqu’à la dernière minute. La population veut y espérer et s’efforce d’y croire. Le premier ministre aussi de son côté. Malgré les difficultés à gérer un gouvernement hétéroclite dans lequel chacun défend les intérêts de son camp, Christian Ntsay entend réussir la gageure d’avoir à agencer les meilleures conditions pour que se déroule sans catastrophe cette élection à risques. Il se fait fort d’y croire et procède par petites touches en adoptant des mesures qui semblent concerner des détails mais qui produisent des effets spectaculaires. Evidemment qu’il est des secteurs rebelles à accepter de rentrer dans les clous, mais en faisant foi à la méthode Coué il clame haut et fort la conviction d’en venir à bout, pour lui le temps des concertations a pris fin, arrive le moment de l’engagement dans un combat où seul compte le rapport de force. Sa chance autant que son handicap se trouve dans le fait qu’il doit ferrailler sur plusieurs fronts, la stratégie de nouer des alliances objectives afin d’éviter de se laisser enfermer par une confédération des mouvements de revendications constitue pour le moment une formule payante. Les militants s’essoufflent, les mouvements se fragmentent, des fissures entre aile radicale souvent minoritaire et masse modérée majoritaire apparaissent, l’addition des vieilles recettes, méthode Coué et diviser pour régner, achemine vers une victoire de la raison. On ne peut tout à la fois d’une part attendre un changement de l’ensemble qui ne peut s’obstenir que dans un climat serein, et  d’autre part réclamer des révisions d’intérêts catégoriels en créant un désordre.

De leur côté les candidats aussi usent de la méthode Coué. Même si tout le monde ne se trouve pas sur la même ligne de départ, chacun de son côté se fait violence pour croire en sa victoire et d’abord en sa qualification pour prendre part au combat du deuxième tour. Tels des boxeurs avant de monter sur le ring, pour terroriser l’adversaire et impressionner le public, il est des combattants qui annoncent une issue au premier round, reprise d’une musique déjà entendue en 2001-2002. Evidemment que ce n’est pas joué, les sondages ne sont fiables que si d’une part ils sont effectués par des agences aguerries et d’autre part auprès des personnes qui se prêtent au jeu de façon sincère. Les réactions populaires ne prêtent pas davantage à tirer des conclusions solides: on sait autant les foules rusées et trompeuses toujours enclines à chanter le morceau que les organisateurs aiment entendre, que la population versatile jusqu’à faire croire que la population votante est différente de la population râleuse, l’une ayant élue celui qu’hier l’autre vomissait, et inversement a recalé celui qu’hier l’autre applaudissait, alors que l’une est en même temps l’autre, elles ne font pas la paire elles ne font qu’un présentant deux faces pratiquant double langage.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Utilité des présentations

On a beaucoup plaisanté le formalisme des Anglais qui se présentent l’un à l’autre avant d’engager la moindre conversation. Ce formalisme semble puéril, assurément, mais combien utile ! Si nous autres Français nous l’observions un peu plus, ce formalisme nous éviterait quelques gaffes dans le genre de celle qu’a perpétrée dernièrement un brave colon malgache débarquant dans un gîte d’étape du nord-ouest de la Grande Île.

Notre homme trouve là un compagnon qui arrive, lui, du sud.

Pas de présentations, bien entendu, mais des lieux communs, uniquement « pour causer », car on aime à causer encore plus aux colonies qu’en France.

— J’arrive d’Ambiky, où j’étais allé faire une tournée, dit le premier.

— Ah ! moi, j’arrive de Besakafo.

— Tiens, mais je connais Besakafo.

— Comme ça se rencontre… Et il y a longtemps que vous avez quitté Besakafo ?

— Il y a au moins dix ans. Je m’y serais bien plu, mais figurez-vous, j’y ai rencontré un sale type, une fripouille pour tout dire.

— Oh ! vous savez, il y en a partout.

— Oui, mais celui-là ne valait pas la corde pour le pendre. Et, tenez, puisque vous arrivez de Besakafo, vous devez le connaître et vous serez de mon avis quand je vous aurai dit son nom.

Là-dessus, tout en offrant une cigarette à son auditeur, le voyageur qui venait d’Ambiky révèle le nom de la « fripouille », cependant que le voyageur venant de Besakafo blêmît, rugit et clame :

— Mais dites donc, fripouille vous-même ; c’est moi… et maintenant je vous reconnais aussi…

Un pugilat en règle suivit cette cordiale entrevue de deux voyageurs dont l’un venait du nord et l’autre du sud et qui probablement auraient évité de remuer les cendres éteintes s’ils s’étaient tout d’abord présentés l’un à

l’autre.

Contre la crise de l’essence à Madagascar

La Tribune de Madagascar émet une idée qui, selon elle, solutionnerait la question de la crise de l’essence dans la Grande Île.

« Que le budget de Madagascar inscrive la forte somme pour : 1° une mission vraiment technique qui en finisse avec la question de l’existence des gisements pétrolifères dans la Grande Île ; 2° ou pour prime à un concours en vue de l’utilisation pratique du moteur à alcool, Madagascar pouvant produire l’alcool industriel en grande quantité et à vil prix. La colonie doit s’efforcer de vivre sur son propre fonds. »

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Insecurite au parc de Bemaraha : un agent de MNP blessé par balle

L’insécurité anéantit tous les domaines d’activités dans le pays. Les opérateurs dans le domaine du tourisme, y compris des agents de parcs nationaux en font les frais. Le récent cas d’attaque qui s’est produit dans le parc de Bemaraha a fait un blessé. La victime est un agent de Madagascar national parks (MNP).

Confronté aux dangers.  «C’est le vécu au quotidien des agents des parcs nationaux situés dans des zones rouges en matière d’insécurité, comme c’est le cas à Bemaraha, dans la partie nord-ouest du pays», a déclaré le directeur adjoint de MNP, Herijaona Randriamanantenasoa, hier, lors d’une cérémonie de remise de médailles et de distinctions honorifiques à ses collaborateurs, à Soavinimerina.

«Pas plus tard qu’avant-hier vers 16 h, un caissier du parc de Bemaraha a été attaqué par deux bandits armés alors qu’il se dirigeait vers le bureau administratif, situé à 2,5 km du bureau d’accueil, pour y verser la recette du parc», a-t-il témoigné. Suite à cette attaque à main armée, l’agent, en plus d’avoir été délesté de la recette du parc et de quelques matériels, a été blessé par balle à l’  épaule. Heureusement,  il est actuellement hors de danger après avoir reçu les soins nécessaires à l’hôpital de Morondava, où il a été évacué d’urgence.

Les mesures de sécurité à renforcer

«Des mesures sont déjà prises afin de prévenir et faire face à une telle situation, mais elles devront être renforcées dorénavant en vue de protéger les employés et les touristes», a souligné ce responsable. Ces mesures touchent deux volets dont le premier concerne les mesures à prendre à l’intérieur du parc, en collaboration avec les forces de l’ordre et la communauté, qui renforcent les contrôles. La seconde a trait aux interventions sur les routes nationales, en partenariat avec les départements ministériels.

Le ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts, Venance  Guillaume Randriamanantena , a fait valoir que des efforts ont été déjà entamés dans la lutte contre l’insécurité, notamment dans les zones touristiques.  « Mais face à la situation actuelle, ceux-ci devront être poursuivis, voire renforcés en vue de protéger non seulement les opérateurs mais surtout les touristes », a-t-il ajouté.  Sur ce, il a fait appel à la collaboration de tout un chacun pour atteindre les objectifs, en identifiant les sources de l’acte et agir en conséquence pour les prévenir et les contrer. Le ministre a également lancé un appel à tous les opérateurs et entreprises pour qu’ils optimisent les mesures de sécurité de leurs employés dans tous les secteurs d’activité.

Fahranarison

News Mada0 partages

Reduction et gestion des risques et catastrophes : un projet de 700.000 euros …

Les préparatifs et les réponses aux catastrophes naturelles ont été déjà enclenchés depuis quelques temps. L’Union européenne (UE) a apporté sa contribution dans cette cause, en dotant une aide humanitaire de 700.000 euros. Confié au Programme alimentaire mondial (Pam), ce financement servira à mettre en place un projet de réduction et gestion des risques et catastrophes (RGRC) dans les régions du Grand sud frappées par la sécheresse et celles du sud-est, exposées aux risques cycloniques et d’inondations.

Selon les informations, 50.000 personnes bénéficieront des retombées de ce projet, qui arrive à point nommé d’après Moumini Ouedraogo, représentant du Pam à Madagascar, qui a souligné qu’«une meilleure préparation permet de sauver plus de vie, de réduire les pertes socio-économiques…». «Avec ce financement, l’UE souhaite contribuer à la préparation et la réponse aux cyclones, inondations et sécheresse pour en réduire l’impact sur les vies et les moyens de subsistance des communautés malgaches», a déclaré le responsable de programmes pour le Service à la protection civile et à l’aide humanitaire de la Commission européenne, Alexandre Castellano.

Améliorer le système d’alerte précoce

D’ailleurs, ce projet contribue à l’atteinte des objectifs du Pam en apportant une amélioration du système d’alerte et des réponses précoces dans ces parties de l’île, en renforçant la capacité des autorités et partenaires au niveau national et local dans la préparation des programmes de transferts monétaires durant les urgences, la logistique et la télécommunication ou encore en développant des  programmes nationaux de protection sociale d’urgence, ou «réactive» aux chocs. Plus précisément, dans le Sud, le projet sera mené dans trois communes pour améliorer le système d’alerte précoce, via la collecte et l’analyse des informations aidant à la diffusion d’alerte et à réduire les impacts de la sécheresse.

Dans ce cadre, il est prévu de mettre en place 20 communautés prêtes à réagir et gérer efficacement les catastrophes. Ces dernières seront dotées de kits pour pouvoir envoyer et recevoir les informations nécessaires. Dans ce sens, des programmes radiophoniques liés aux risques de sécheresse seront élaborés et diffusés localement afin d’informer les populations sur les actions à prendre. Une partie de ce financement sera utilisée pour mettre en place un paquet d’activités visant à renforcer la capacité logistique nationale, à travers le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), dans la préparation et la réponse aux urgences liées aux catastrophes naturelles.

Recueillis par Fahranarison

News Mada0 partages

Pierre HOULDER : «L’Enam doit être un modèle»

Le ministre de la Fonction de la réforme de l’administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales, Pierre Houlder, a donné pour instruction aux responsables à tous les niveaux au sein de l’Ecole nationale d’administration de Madagascar (Enam) de promouvoir la transparence dans le déroulement  des concours, lors son passage à Androhibe hier. «L’Enam doit être un modèle pour les fonctionnaires dans la lutte contre la corruption. Les candidats devraient être rassurés que les épreuves se feront dans la transparence», a-t-il indiqué. Et lui d’ajouter que, «La lutte contre ce fléau et la culture de la transparence doivent commencer  dès la formation des fonctionnaires au sein d’une telle école, pour permettre aux futurs responsables de pérenniser leurs acquis jusque dans leur poste de responsabilité respectif».

Le  directeur général de l’Enam, Pascal Pierrot Rabetahina a fait valoir, quant à lui, que des efforts allant dans ce sens sont déjà déployés. « Mis à part la collaboration étroite avec le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), des contrôles plus stricts seront appliqués dans l’enceinte de l’établissement. Des caméras de surveillance sont installées, dans un souci de transparence », a-t-il informé. Ce responsable de souligner que, «Les faits de corruption lors de concours d’entrée à l’Enam, proviennent parfois de l’extérieur mais non pas au niveau de l’établissement proprement dit, où il n’existe aucun moyen possible pour s’adonner à la corruption».

Fahranarison

News Mada0 partages

“Operation force de frappe” : dix présumé kidnappeurs coincés

23 bandits arrêtés, 11 placés sous mandat de dépôt et deux autres tués. Les enquêteurs de la police semblent être sur la bonne piste.

Belle prise de la police. Dans le cadre de leur opération baptisée «Opération force de frappe», engagée depuis le 20 juillet dernier, elle a capturé 23 individus impliqués dans une série d’attaques à main armée survenues récemment dans la capitale. Parmi eux figure Dida Vazaha, présumé auteur d’un hold-up se produisant dans un magasin sis à Andravohangy, il y a quelques mois, tandis que quelques uns de ces individus ont été pris en flagrant délit dans la conspiration d’enlèvement du patron d’un magasin de quincaillerie sis à Besarety.

Parmi les individus capturés, dix seraient impliqués dans l’enlèvement du patron de la bijouterie Kalidas, le kidnapping d’Yanish Ismaël et de Rishi Chandarana et le rapt du PDG de la société Caromad et du DG de l’Océan Trade. Et d’après les explications, cette prise permettra à coup sûr de mettre la main sur les gros poissons des actes de kidnapping. Par ailleurs, l’on a appris que deux bandits ont perdu la vie à Ambatomaro et Ambohidroa au cours des interventions de la police.

Lama de nouveau opérationnel…

D’après le commissaire Jean de Matha Rakotondra soa, chef du Service central des affaires criminelles (Scac), le nom de Lama, un bandit réputé dans plusieurs affaires de kidnappings entre 2004 et 2005, a de nouveau apparu à travers les enquêtes. Il semblerait que ce hors-la-loi soit de nouveau en action avec une nouvelle équipe.

En outre, lapolice a mis la main sur des armes à feu dont des revolvers, des armes de poing, plusieurs munitions et des les téléphones des malfaiteurs.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Glissement de terrain a anosisoa : un homme extrait vivant des décombres

Scène miraculeuse dans la matinée d’hier, à Anosisoa Ambohimanarina. Un jeune homme est sorti vivant après être resté coincé sous les décombres pendant près de quatre heures, à la suite d’un glissement de terrain.

L’endroit où s’est produit l’accident se trouvait près d’un chantier de construction d’une maison. Subitement, une partie du terrain a glissé sur la victime, qui n’est autre qu’un ouvrier, qui s’y trouvait au mauvais moment.

 «Avant l’arrivée des pompiers, les riverains se sont donné la main pour secourir la victime qui a encore pu appeler à l’aide avant d’être totalement enseveli sous les gravats», a indiqué un riverain. Et heureusement, les sauveteurs ont repéré l’endroit où elle se trouvait. «Dans un premier temps, nous avons essayé de dégager les gravats pour lui permettre de respirer», a avancé un autre témoin de la scène.

A ce moment-là, le jeune homme n’était pas totalement hors de danger puisque son corps était encore coincé. Sitôt alertés, les sapeurs-pompiers de Tsaralalàna se sont rapidement rendus sur les lieux. «Avec mille soins, ils ont réussi a extirpé le jeune homme mais cela leur a pris au moins quatre heures», selon toujours les explications des villageois. Sorti avec des membres fracturés, la victime a été amenée immédiatement à l’hôpital.

ATs.

News Mada0 partages

Tsiroanomandidy : deux bandits tués, deux autres arrêtés

Les éléments de la gendarmerie ont appréhendé deux membres d’une bande de coupeurs de route, hier, dans le village d’Antaniditra, commune Ambatolampy, Tsiroanomandidy. Deux autres ont été abattus au cours de la traque.

Les individus étaient impliqués dans une attaque d’un taxi-brousse, survenue dans la localité, avant-hier. Les victimes ont immédiatement informé les gendarmes, permettant à ces derniers d’engager rapidement les recherches. Et hier, vers 7 heures, les investigations ont mené directement les gendarmes aux domiciles des quatre malfaiteurs. A la vue des militaires, deux ont pris la fuite, obligeant les gendarmes à ouvrir le feu. Les deux fuyards sont morts sur le coup. Les deux autres, avoisinant la vingtaine, ont préféré se rendre. La perquisition opérée par les gendarmes ont permis de découvrir, entre autres, un pistolet automatique de fabrication artisanale, un fusil de chasse, plusieurs balles, une lance et une hache.

ATs.

News Mada0 partages

Atsimo Andrefana : Adduction d’eau par la commune à Toliara

La commune urbaine de Toliara et les fokontany périphériques bénéficieront d’ une nette amélioration de l’ adduction en eau potable à partir du mois prochain. Le maire Jean Rabehaja a contracté un partenariat avec le privé pour pallier aux carences d’approvisionnement en eau de la Jirama dans les zones éloignées de sa circonscription.

Sachant que plusieurs quartiers de la ville de Toliara n’ont pas bénéficié du financement de la Banque Mondiale pour la réhabilitation des réseaux de distribution d’eau potable à travers le projet Pôle intégré de croissance  (Pic), le maire Jean Rabehaja a dû faire appel à d’autres partenaires pour satisfaire les besoins de la population, selon ses révélations, en partant des études faites par la Direction régionale de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène pour l’identification des zones cibles du projet. Les fokontany de Tsongobory, Tsinjoriake, Andaboly, Betsingilo, Ambolofoty et Samotalahy vont ainsi bénéficier de puits avec barrière de sécurité pour augmenter leur accessibilité à l’eau potable  grâce à l’appui de l’association Mondobimbi Veneto Onlus.

Amélioration de l’adduction d’eau et de l’environnement

Le projet garantira la réalisation des avantages socio-économiques locaux et une réduction remarquable de l’émission de dioxyde de carbone (C02). En plus de l’avantage global de la réduction des émissions de CO2, ce projet améliorera les conditions sanitaires, sociales et économiques liées à une bonne gestion de l’eau. L’ initiative augmentera également la capacité de la communauté à assumer la responsabilité des nouvelles infrastructures, de l’exploitation et de l’entretien des ressources en eau souterraine pour une utilisation durable. Les réductions d’émission de gaz à effet de serre générée par le projet seront certifiées selon le plan de certification “Gold Standard” avec le soutien de la société italienne Carbonsink.

L’approvisionnement en eau potable via les réseaux de distribution de la Jirama a toujours été un problème majeur pour la population des zones éloignées dans la commune urbaine de Toliara.

Manou

News Mada0 partages

Alaotra : retour de l’ancien Dren

Alaotra Mangoro renoue avec son ancien directeur régional de l’éducation nationale, lequel a satisfait ses subordonnés en faisant ses preuves aussitôt sa prise de fonction.

Miandravola Ratovotahaka vient de réintégrer son poste à la tête de la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) de l’Alaotra Mangoro, après deux années d’eclipse. Négociateur-né, le nouveau directeur a résolu illico presto les problèmes de suspension de salaire des 19 enseignants non fonctionnaires qui ont participé à la grève durant les mois de juin et de juillet. Le patron de l’éducation nationale de la région Alaotra Mangoro annonce actuellement une campagne de communication intense, par respect de la transparence au sein de son département, en plus du maintien de sa circonscription à la tête du classement national des Dren de toutes les régions en matière d’efficacité et de résultats.

Miandravola Ratovotahaka est revenu à son ancien poste, occupé par Nomenjanahary Rakotozafy entretemps.

Manou/Solo

 

News Mada0 partages

Malaimbandy: avotry ny zandarin’ny FIGN ny nalain’ny jiolahy an-keriny

 

Votsotra soa aman-tsara teo am-pelatanan’ireo mpaka an-keriny, omaly tamin’ny 12 ora antoandro, ny lehilahy iray notanan’izy ireo nandritra ny telo andro tany amin’ny toerana atao hoe Andohambato, ao anatin’ny fokontanin’i Tambazo, kaominina Malaimbandy, nandritra ny fikarohana nataon’ny zandary mba hanavotana azy. Raha ny fandehan’ny tantara, andro vitsivitsy izay, nosakanan’andian-jiolahy teny an-dàlam-podiana avy nividy kisoa ny lehilahy iray, tany amin’ny 30 km atsinanan’i Malaimbandy, ka nitakian’izy ireo vola 10 tapitrisa Ar tamin’ny havany ho takalon’ny ainy. Nanao ny fikaroham-baovao rehetra ny zandary izay efa manao hetsika any an-toerana, ny avy ao amin’ny kaompanian’i Morondava sy ny avy ao amin’ny FIGN Antananarivo. “Nisy ny fifandonana tamin’ny ampahany amin’ireo jiolahy ireo, ny 25 jolay alina, ka lavo tamin’izany ny iray amin’izy ireo. Finday fampiasan’io jiolahy lavo io no sarona niaraka tamin’ny famaky sy ody gasy nentiny ka fantatra tamin’ny alalan’ny fitsirihana natao tamin’io finday io ny toerana nisy azy ireo sy ny fonenany », hoy ny zandary. Nanomboka teo, tsy nitaky vola intsony ireo mpaka an-keriny fa niantso hamerenana ilay finday sisa ny fitakiana nataon’izy ireo. Nanatona tsikelikely nanodidina ny toerana ahina hieren’ireto jiolahy ireto ireo vondrona zandary voalaza ireo mba hanafaka ilay nalaina an-keriny. Tsikaritr’izy ireo anefa izany vao avy lavidavitra ka vaky nandositra izy ireo ary tafaporitsaka tao anatin’izany ilay lehilahy babony. Tsy nisy tratra ireo olon-dratsy tamin’izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanafihana taksiborosy: Jiolahy roa azo sambo-belona, roa maty voatifitry ny zandary

 

 Maty voatifitra ny roa, tratra sambom-belona ny roa hafa tamin’ireo jiolahy mpanao fanafihana taksiborosy, tany Tsiaroanomandidy. Mba hihena ny fanafihan-jiolahy…

Voasambotry ny zandary ny 27 jolay teo, tamin’ny 7 ora maraina ny jiolahy miisa roa amin’ireo nanafika fiara taksiborosy niseho tamin’ny 26 jolay teo Antaniditra, kaominina Ambatolampy, distrika Tsiroanomandindy. Jiolahy roa hafa, tsy afa-manohy ny asa ratsiny rehefa mbola niezaka ny nandositra ary tsy nety nanaiky nijanona na efa noraràna aza ka voatery tsy maintsy nampiasana basy nampijanonana azy ireo ny zandary. “Sarona tany amin’izy ireo nandritra izany ny basy miisa roa ka vita tanana ny iray, ary basy fihazana ny iray, niampy bala maromaro, pilotra, masolavitra, famaky,  antsilava ary mohara”, hoy ny zandary.

Araka ny fanazavana ihany, niantso vonjy amin’ny zandarimariam-pirenena ireo mpandeha tamin’ny fiara voatafika tamin’io fotoana io, ary tonga haingana teny an-toerana ireo zandary avy any Tsiroanomandidy izay nanao ny fikaroham-baovao sy fanarahan-dia avy hatrany. Nisy ny vavolombelona nahatsikaritra ny fanafihana ka nanampy ny zandary tamin’ny fahafantaran’izy ireo ireo jiolahy sy ny toerana misy azy ireo.

“Nisy ny fisavana ny trano voatondro ka sarona tao ireo lehilahy miisa efatra nandray anjara mivantana tamin’ny fanafihana izay mbola niezaka nandositra ny roa ary maty voatifitra”, hoy ny fanazavana.

“Ilaina hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny fanomezam-baovao hahazoana mampandry fahalemana ny tany, hisorohana ny ratsy ary hahatrarana ny mpanao ratsy raha efa tanteraka izany ka isaorana ireo rehetra nanampy ny zandary”, hoy ny fanamafisana.

Yves S.

News Mada0 partages

Hetsika manokana: indray saron’ny polisy ny olona 836

 

Nisy ny hetsika manokana nandraisan’ireo vondron’ny polisy tsirairay anjara notanterahin’ny polisim-pirenena manerana ny Nosy nanomboka ny 7 jolay 20108 lasa teo : “Operations de charmes” izay entina hanomezana fahafaham-po ny vahoaka sy fanampiana azy ireo, toy ny fanomezan-tanana ho an’ireo olona sahirana eny an-dalana. Tafiditra amin’izany koa ny tsy fanasaziana fa fananarana sy fampianarana ireo mpandika lalàna izay mbola azo leferina. Ny « Opérations de harcelements », entina hanavahana ireo jiolahy eny anivon’ny fiarahamonina. Teo koa ny « Opérations force de frappe » ary ny « Opérations coup de poing ». Nandritra izany, nahatratra 836 ny olona voasambotra ka nisy tamin’izy ireo ny nanaovana fanadihadiana tsotra, nisy indray ireo tratra niloka an-dalambe izay ahina ho fototry ny tsy fandriampahalemana ihany koa. Tao koa ny fisamborana ny mpifoka rongony sy mpitazona rongony izay miisa 44 ny isan’ireo olona voasambotra ary efa natolotra ny fitsarana. Teo koa ny fisamborana ireo nanimba ny zavatry ny hafa, ny fanaovana tsinontsinona ny hafa, ny fimamoana eo am-pitondrana fiara ary ny harom-paosy izay miisa 50 ireo olona voasambotra. Nisy koa ny famoahana ireo mpisotro tratra alina  any anatin’ireny toeram-pisotroana ireny. Miisa 400 amin’ireo 836 ireo no naiditra am-ponja ka misy amin’ireo ny naiditra vonjimaika am-ponja.

J.C

News Mada0 partages

Fondation Telma: vokatra faha-61 ny efitranon’ny CEG Sabotsy Namehana

 

Niara niisalahy nanatanteraka fotodrafitrasa ahitana efitrano fianarana enina ho an’ny CEG Sabotsy Namehana, Cisco Avaradrano, ny Fondation Telma ao anatin’ny tetikasa Sekoly Telma, nanomboka ny taona 2015, sy ny fikambanana Avaradrano Tafa. Ahafahana mampitombo ny isan’ny mpianatra raisina ny fahavitan’ny efitrano ka 100 ny ankizy vaovao  hahazo tombontsoa amin’ny taom-pianarana 2018-2019. Ankoatra ny fanorenana vaovao, nohavaozina koa ny toeram-pivoahana ao anatin’ny CEG noho ny fangatahan’ny fikambanana. Amin’izao fotoana izao, 1 117 ny isan’ny mpianatra manaraka fampianarana eo anivon’ny CEG Sabotsy Namehana. Nanotrona ny fandraisana ny asa vita eny an-toerana ny filoha, ny alarobia lasa teo.

Napetraka ny tetikasa Sekoly Telma ahafahana manampy ny fanabeazana ka tafiditra amin’izany ny fananganana fotodrafitrasa sy fizarana fitaovam-pianarana ho an’ny kilonga. Sekoly faha-61 nahazo tohana avy amin’ny tetikasa ny CEG Sabotsy Namehana izay mankalaza ny faha-40 taona nanabeazany. Manohana ny tetikasan’ny Fondation Telma ny Axian satria mametraka ho laharam-pahamehana ny fanohanana ny fanabeazana eto Madagasikara ny roa tonta.

Vonjy A.

News Mada0 partages

80% ny taha nasionaly: mila fanamafisana ny fanaovam-baksiny isam-pokontany

 

 « Tanjona ny hampiakatra ny tahan’ny fanaovam-baksiny hihoatra ny 90% (hatramin’ny taona 2020) raha mbola manodidina ny 80% izany manerana ny Nosy », araka ny fanazavan’ny tale misahana ny fanaovam-baksiny, Ramamonjisoa Bodohanta, teny Ankorondrano. Misy amin’ireo faritra sasany aza, latsaky ny taha nasionaly ny vokatra azo noho ny tsy fandriampahalemana miseho eny anivon’ny fokontany. « Anisan’izany ny miseho ho an’ny distrikan’Iakora izay 55% ny tahan’ny fanaovam-baksiny ho an’ny enim-bolana voalohany amin’ity taona ity », hoy ny talem-paritry ny fahasalamana, Rakotozandriny Validor. Ho an’ny faritra iray manontolo, 67% ny taha hatramin’izao raha nahavita 87% izy ireo ny taona 2017. Hidina ifotony hijery ny olana isaky ny fokontany izy ireo hampiakarana ny taha hahatrarana ny tanjona ny taona 2020.

Efa nahazo ny fankatoavana i Madagasikara fa afaka amin’ny lefakozatra ka tsy maintsy misy ny ezaka atao hitazonana izany ho an’ny enim-bolana manaraka. « Voalohany ny fanamafisana ny fanaovam-baksiny mahazatra sy ny fanaraha-maso ny trangana fahalemena tampoka eny amin’ny fiarahamonina », hoy ny solontenan’ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS), i Charlotte Ndiaye. Tokony hatsaraina koa ny fahatongavan’ny vaovao sy ny antontanisa aty amin’ny minisitera foibe.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Sarotra ny fepetra fanatanterahana ny asa: nisy nitifitra ny mpitambolan’ny valanjavaboarin’i Bemaraha...

 

 

Mendrika ny isaorana manokana ireo mpiasan’ny Madagascar National Park satria indraindray, mihatra aman’aina mihitsy ny fanatanterahana ny asa fiarovana sy fampihodinana ny valanjaboary.

Nomena mari-boninahitra ny mpiasan’ny Madagascar National Park mahatratra 68 eto Antananarivo noho ny asa vitany tamin’ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny fikarakarana manokana ny valanjavaboary miparitaka manerana ny Nosy. « Sarotra ny fepetra hanatanterahan’ny mpiasa ny asa amin’ny andavanandro, indrindra ireo misahana ny valanjavaboary amin’ny toerana saro-dalana sady tsy mandry fahalemana. Ny alakamisy hariva teo, rehefa nikatona ny fandraisana ny mpizahatany tamin’ny 4 ora tao amin’ny valanjavaboary ao Bemaraha ao Bekopaka, nisy olon-dratsy roa nanafika sy nitifitra teo amin’ny sorony ny mpitambola ka lasan’izy ireo avokoa ny vola rehetra sy ny fitaovana. Efa nalefa any Morondava ity tomponandraikitra ity manaraka fitsaboana. Anisan’ny olana sedrain’ny mpiasan’ny MNP ny tsy fandriampahalemana ka mendrika ny isaorana izy ireo satria nisahana andraikitra mavesatra tao anatin’ny 20 taona », hoy ny tale jeneraly lefitra, Randriamanantenasoa Herijaona, omaly teny Soavinimerina nandritra ny fanolorana ny mari-boninahitra.

Maherin’ny 1 000 ny mpiasan’ny MNP miparitaka manerana ny Nosy misahana ny valanjavaboary sy faritra arovana 43. « Amin’izao fotoana izao, 40% amin’ny filana ara-bola ao amin’ny MNP voasahan’ny vola miditra amin’ny zahavoary avy amin’ny mpitsidika ny vala rehetra. Tanjona ny hampiakatra izany ho 60% », hoy ny fanazavany ihany. Manampy azy ireo koa ny Fondation pour les aires protégés sy ny banky alemà KFW.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Famokarana gari : hatanjaka ny toekarem-pirenena

 

Gari, fanodinana sy fitahirizana maharitra mangahazo. Sakafo mahavelona satria efa afaka avokoa ireo poizina hita ao anatin’ity hanin-kotrana ity. « Mamelona ny toekarem-pirenena, indrindra eo amin’ny tontolon’ny sakafo, ny fanodinana ny mangahazo ho gari satria karazan’olona sy asa samihafa no mivelona sy mahita tombony amin’izany », hoy i Taza, mpikaroka. Anisan’izany ny mpamboly, ny mpanangom-bokatra, ny mpitatitra, ireo mpanao gari, ny mpivarotra, sns.

Ankoatra ireo, malalaka i Madagasikara. Azo atao tsara ny mamboly mangahazo amina hekitara maro. 20 kg ka hatramin’ny 25 kg eo ho eo isaky ny mangahazo 100 kg ny gari azo. « Ezahina hidina ho 400 Ar ny iray kapoaka amin’ny gari. Ampy olona roa anefa izy io noho ny hery lehibe entiny », hoy hatrany i Taza. Nomarihiny hatrany fa karazan-tsakafo maro ny azo atao amin’ny gari. Ao ny hohanina avy hatrany, manana endrika paty hasiana laoka, lasopy, mofo samihafa, sns. Azo hohanina avy hatrany izy ireny aorian’ny 7 minitra (fotoana ela indrindra hanomanana ny gari). Misy fiantraikany any amin’ny fiharian’ny fianakaviana sy ny toekarem-pirenena ireo rehetra ireo, raha ny fanazavan’i Taza hatrany.

Nomarihiny fa mila fifanohanan’ny rehetra ny fampiroboroboana ny famokarana ny « volamena fotsy » (fiantsoana ny gari any amin’ireo firenena aty Afrika Andrefana). Hitera-boka-tsoa goavana ho an’ny toekaren’i Madagasikara izany. Nataony ho ohatra amin’izany ny fahavitan’i Nizeria gari 57 tapitrisa taonina isan-taona izay sady sakafo ao an-toerana no hamidy any Eoropa sy any Amerika. « Mbola tsy ampy anefa izany », hoy izy. Aminy, any aoriana any, ny tantsaha mihitsy no hanao ny gari.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Talen’ny BNI, i Alexandre Mey: manome fanofanana hisian’ny fahombiazana

 

Manome fanofanana faharoa momba ny fanatsarana ny asa ny tale jeneralin’ny BNI Madagascar, i Alexandre Mey, omaly sy anio 28 jolay ao amin’ny Alliance française Andavamamba. Zava-dehibe ny fandraisan’andraikitra hisian’ny fahombiazana. Fizarana ny traikefa nataon’ny tale jeneraly, ahazoany milaza hevitra sy fepetra maro, ampirisihana ireo mpiasa.

Nampitain’ny tale jeneraly amin’izany ny fomba andavanandro fandraisana andraikitra, manome lanja ny banky. Zava-dehibe voalohany izay fandraisana andraikitra izay ka fototry ny fahitana ny fahombiazana ny fepetra horaisina.

Nohamafisin’i Alexandre Mey ny fiatrehana ny fifanakalozan-kevitra ka vahaolana ny fandraisana andraikitra fa tsy apetraka ho olana na sakana eo amin’ny fifandraisan’ny samy mpiasa. Hahazoana miroso kokoa izay fandraisana andraikitra izay. Nilaza ihany io tale jeneraly io ny tokony hahavitrihan’ny mpiasa rehetra.

Tolo-kevitra naroson’ny tale jeneralin’ny BNI ihany ny fahaizana mandray andraikitra, manaporofo amin’izay fa tompon’adraikitra tokoa. Manome endrika tsara eo akaikin’ny tanora izao fanofanana faharoa momba ny asa ao amin’ny BNI izao. Betsaka rahateo ny tanora mitady asa ankehitriny, ary mandray tanora vao manomboka miasa ny BNI, ny taona 2017. Manana toerana mametraka eo aloha ny tontolon’ny asa ny sampana misahana mpiasa amin’ny BNI ho an’ny asa voalohany, ny fanofanana, na ny fiovan-toerana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Mba ho tomponandraikitra amin’izay ny mpifidy »

 

Manohy ny fanabeazana olom-pirenena amin’ny fampanjariana ny fifidianana ny KMF/Cnoe.  Mba ho tomponandraikitra amin’izay ny mpifidy…

« Tonga ny fifidianana izao, roa ny zavatra tena ifantohan’ny KMF/Cnoe: manao fanabeazana olom-pirenena ao anatin’ny fifidianana, manara-maso ny fifidianana. Ao anatin’ny fanabeazana ara-pifidianana, miezaka mampahafantatra ny olom-pirenena ny KMF/Cnoe: tsy ny zony fotsiny fa ny andraikiny indrindra koa. »

Izay ny fanazavan’ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, momba ny fiatrehana sy fampanjariana ny zotram-pifidianana. Tanjony ny hoe tsy handatsa-bato fahatany ny mpifidy fa hisafidy amin’ny maha tomponandraikitra feno azy. Tomponandraikitra amin’ny safidiny izy, ary tsy hanenina amin’izany na inona na inona vokatry ny safidiny amin’ny valim-pifidianana.

Andraikitra fa tsy adidy fotsiny ny mifidy

Ahoana no hahatrarana izay hoe mpifidy tomponandraikitra amin’ny latsa-bato ataony izay? Ampahafantarina ny olona ny zony sy ny adidiny ary ny andraikiny. Eo amin’izay hoe adidy izay, fampandraisana andraikitra no tian’ny KMF/Cnoe hahatongavana. Lasa fandraisana anjara fotsiny, raha vao hoe adidy.

Anisan’ny zava-dehibe amin’ny fanatsarana ataon’ny KMF/Cnoe amin’ny fanabeazana olom-pirenena ara-pifidianana ny fampandraisana andraikitra ny mpifidy. Anatin’izany, ohatra, ampahafantarina ny olom-pirenena ny amin’ny fisoratana anarana ao anatin’ny lisitry ny mpifidy. Tomponandraikitra ny tena raha tsy ao anatin’ny lisitry ny mpifidy. Izay ilay hoe andraikitra.

Momba ny fanaraha-maso ny fifidianana amin’izao: « efa tany amin’ny novambara 2017 izahay no nanomana ary ny desambra izahay no nanomboka ny fanaraha-maso », hoy izy. Nanomboka ny 1 desambra, fanavaozana ny lisitry ny mpifidy, no nanomboka ny fanaraha-maso ny KMF/Cnoe. Niezaka nitondra anjara biriky koa tamin’ny fandrafetana sy fanatsarana ny lalàna hifehezana ny fifidianana ry zareo.

R.Nd.

News Mada0 partages

Fiainanan’antoko: Niala tsy ho filohan’ny HVM  Rakotovao Rivo

 

« Miala tsy ho filoha nasionalin’ny HVM aho satria izay no takin’ny lalàna: tsy afa-mitarika antoko rehefa manao mpisolo toerana ny filohan’ny Repoblika. Efa miomana amin’izany izahay. Ny hilazan’ny filoham-pirenena izay firotsahan-kofidina, azy izay. »

Io no nambaran’ny filoha teo aloha ny HVM, Rakotovao Rivo, taorian’ny nilazany ny fametraham-pialany tsy ho filohan’izany antoko izany intsony, tamin’ny fihaonan’ny mpikamban’ny HVM teny Anosy, omaly.

« Tsy miala HVM akory aho », hoy izy. Tsy maintsy noresahina izay mba hiatoan’ny feo samihafa entin’ny sasany handemena ny antoko sy ny mpiara-dia amin’ny filoha.

Safidy ny fametraham-pialana amin’ny antoko

« Safidy fotsiny izany? Tsara izay. Izay, angamba, no raisina ho lafitsarany. Satria raha mpitarika, tsy maintsy manana izay fo sy saina misafidy izay. Tsy aleo ve izay? » , hoy izy momba ny fametraham-pialan’ireo mpikamban’ny HVM. Mety mampahazavazava kokoa ny  tsy fifankahazoan-kevitra izay. An’ny tsirairay ny fanehoany ny heviny. Samy manana ny toe-pony sy ny teo-tsainy. « Raha tsy resy lahatra, tsy aleo ve miala? » , hoy ihany izy.

Hihamafy ny ady an-trano eo anivon’ny antoko

Anjaran’ ny filohan’ny Repoblika izany ny manambara amin’ny fomba ofisialy ny firotsahan-kofidiny. Tsy iadian-kevitra intsony fa ho kandidà izy, tsy maintsy mametra-pialana roa volana mialoha ny fifidianana: ny 7 septambra ho avy izao. Efa tena dodona sy maika ny mpisolo toerana?

Hanao ahoana izao fialan’ny filohan’ny antoko izao? Mandeha amin’ny honahona izao… Na ahoana na ahoana, fahavoazana ny fialan’ny mpikambana etsy sy eroa: mamaky bantsilana ny tsy fahombiazan’ny antoko. Izay ny hoe tongatonga ho azy na tsy nahy eo amin’ny fitondrana? Ravarava sy malemy an-toerana ho azy koa, indrindra rehefa tsy eo intsony.

R.Nd.

News Mada0 partages

Atletisma – «Mada 2018»: mbola misongadina i Mampitroatse

 

Nanomboka, omaly eny amin’ny kianja Alarobia, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja fototra atletisma, sokajy rehetra. Anisan’ny vokatra nisongadina, tamin’ity andro voalohany ity, ny mbola nitazoman’i Mampitroatse, atletan’ny Cospn Boeny, ny anarana maha tompondaka azy, eo amin’ny halavirana 10.000 m. Anisan’ny nandrasan’ny rehetra ny fihaonana teo aminy sy i Hajanirina avy amin’ny Cosfa. Mbola noporofoin’i Mampitroatse ny maha andrarezina azy sy ny maha mpanjakan’ny ranomasimbe Indianina ny tenany. Vitany, tao anatin’ny fe-potoana 31 mn 04 s, ny hazakazany. Very 38 s taoriany kosa i Hajanirina, izay nahatontosa izany tao anatin’ny 31 mn 42 s. Anaram-boninahitra faninefany io azon’i Mampitroatse io, hatramin’ny taona 2015 no ho mankaty. «Faly hatrany rehefa mandresy, indrindra fa amin’izao fotoana mialoha ny « Lalaon’ny Nosy » izao. Sarotra ny hazakazaka nanoloana ireo mpifanandrina matanjaka, saingy nanana tombony aho noho ny herin-tsaiko», hoy izy. Nitana ny laharana fahatelo i Patrick Hervé, manana fe-potoana 35 mn 56.9 s.

Mbola hiatrika ny 5  000 m

Tsy tapitra hatreo akory ny fifaninanana ho an’i Mampitroatse fa mbola hiatrika ny halavirana 5  000 m izy, rahampitso alahady.

Teo amin’io halavirana io ihany, norombahin’i Sava Nirihaingo, avy any Itasy, ny medaly volamena. Azo lazaina fa tsy nanana mpifanandrina izy noho tsy fisian’i Nany, lasa niofana any Sina, izay izy no tompondakan’i Madagasikara. 36 mn 02 s ny fe-potoany. Faharoa Rabemihoatra Oliva, atletan’ny Cnaps Sport, nahavita izany tao anatin’ny 40 mn 57 s.

Ho an’ireo hazakazaka hafa, voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara, eo amin’ny 1500 m, lehilahy, Rakotoarimanana Heritiana, avy amin’ny Cosfa, nahavita izany tao anatin’ny fe-potoana 4 mn 03 s. Ralisinirina Marthe avy amin’ny 3FB kosa ny nahazo izany teo amin’ny vehivavy, tamin’ny fe-potoana 4 mn 52 s.

Torcelin

News Mada0 partages

“Festival Sômaroho! »: Efa tonga ry Diamond Platnumz

Efa manisa andro ny mponin’i Nosy Be. Araka ny hetahetan’ireo mpankafy mantsy ny mpanakanto nasain’i Wawa, handray anjara amin’ny “Somaroho!” andiany faha-5. Anisany i Diamond Platnumz.

Nigadona ny alin’ny alakamisy teo, tetsy Ivato, ilay mpanakanto tanzanianina, i Diamond Platnumz. “Efa tonga avokoa ny mpikambana rehetra miisa 10 ka hihazo an’i Mayotte aloha izy ireo hanao fampisehoana, ny asabotsy 28 jolay, izay vao ho any any Nosy Be”, hoy ny fanambarana nataon’i Fanck PC, tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanafarana ireo mpanakanto iraisam-pirenena mandray anjara amin’ny “Festival Sômaroho!”, any Nosy Be, ireo.Raha hatao ny filaharana, mitana ny laharana voalohany amin’ireo andrasan’ny mpankafy any Nosy Be ity mpihira ny “Marry you” ity. Nivoaka tamin’ny fakan-kevitra amin’izay vahiny mety andrasan’izy ireo, hanamarika ny faha-5 taon’ny “Sômaroho!” sy ny faha-15 taon’ny tarika Wawa rahateo, izany.Araka ny fanambarana ihany, fantatra koa fa ho avy amin’ity faran’ny herinandro ity i Daphne. Handray anjara amin’ny lanonana fanokafana ny hetsika izy ny alarobia 1 aogositra, ary hiaka-tsehatra ao amin’ny kianjan’Ambodivoanio kosa ny alakamisy 2 aogositra.Ho avy ihany koa ny One People Band na ilay tarika navelan’i Lucky Ddube, izay manohy hatrany ny mozikany. “Ho avy avokoa izahay, maniry te hihaona aminareo”, hoy ny fanentanana nataon’i Thuthukani Cele, mpihira sy mpitarika ny One People Band amin’izao fotoana izao.Araka izany, tsy misy ahina intsony ny amin’ireo mpanakanto iraisam-pirenena, andrasana amin’ity andiany faha-5 ity. Efa nanambara tsirairay ny fahavononany, anatin’ireo “videos” miparitaka amin’ny tambajotran-tserasera, ihany koa ireo mpanakanto avy eto an-toerana izay handray anjara, toa an-dry Lico Kininike, i Flash B, i Jior Shy, i Basta Lion, i Ariane, sns. Miandry ny “carnaval” hotontosaina ny alarobia 1 aogositra sisa satria izay no midika fa hanomboka ny fetibe mandritra ny andro maromaro.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Mada» Raraka ny Jet Mada, manohy ny diany ny Elgeco sy ny Uscaf

 

 Tontosa, omaly zoma, ny andro voalohany eo amin’ny dingana ampahavalon-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara, taranja baolina kitra “Telma coupe de Mada”. Nihintsana ny Jet Mada, tafita kosa ny Elgeco Plus sy ny Uscaf.

Samy manohy ny lalany, any amin’ny ampahefa-dalana, avokoa ireo ekipan’Analamanga roa: ny Elgeco Plus sy ny Uscafoot, eo amin’ny fiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Mada”, taranja baolina kitra. Samy nivoaka ho mpandresy avokoa izy ireo, nandritra ny ampahavalon-dalana, notanterahina tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, omaly zoma. Niady avokoa ny baolina satria tamin’ny isa tery avokoa ny nisarahana.

Ny Elgeco Plus, nanilika ny Tam Port-Bergé, tamin’ny isa 2 no ho 1. Nampiditra ny baolina voalohany i Bônara, teo amin’ny minitra faha-23 ho an’Analamanga. Nentina niala sasatra io isa tokana io. Nanasahala ny isa avy eo ny Tam. Nihevitra ny rehetra fa mety hanohitra izy ireo, saingy tsy izay no niseho fa mbola nanampy isa iray indray i Dino, teo amin’ny minitra faha-63. Baolina matiny tamin’ny lohany. Tsy niova tamin’io isa io intsony ny teny amin’ny solaitrabe, mandra-pirava ny fihaonana.

Teo amin’ny lalao faharoa, izay tena nandrasan’ny rehetra, niondrika teo anatrehan’ny Uscafoot, tamin’ny isa 1 no ho 0, ny Jet Mada, tompondakan’Itasy. Baolina tokana, tafiditr’i Marco, tamin’ny alalan’ny “coup franc”, teo amin’ny fidirana voalohany. Votsotra teny am-pelatanan’i Joma, mpiandry tsatoby, ny baolina ary maty. Niezaka nanindry avy eo ny Jet Mada, nanodina sy nanafika ry Tsiry sy ny namany, saingy tsy nety nahakobana ny mason’haraton’ny Uscafoot mihitsy.

Tapitra hatreo izany ny taom-pilalaovana ho an’ny Jet Mada, izay nahavita dingana goavana, saingy nanao ny tsy ambinina hatrany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Mozika vaovao: tsy mitsaha-mikaroka i Rij’Art

 

Rij’Art, tanora vao erotrerony tokoa. Mirona amin’ny asa fikarohana amin’ny alalan’ny famolahana ireo karazan-gadona misy eto ambany masoandro. Harindrany ireny ka tonga mozika iray kanto sy vaovao. Fikarohana miompana amin’ny fampiasana ny gitara tsotra laroina amin’ilay fahaiza-manaony amin’ny famolahana ilay feo voajanahary. Tombony ho an’ny Rij’Art rahateo ny nilonany an-taona maro tao anaty antoko mpihira.

Akora fototra ampiasaina handrafetany ny tononkirany kosa ireo trangam-piarahamonina hitany isam-baravarana. « Misy hafatra mafonja azo atao vatsin-dalana hamakivakiana ny fiainana izy ireny », hoy izy. Iray amin’ireny, ohatra, ilay sangansany « Ho avy aho », manasongadina ny embona sy hanina ny tanàna niaviana. Mampita hafatra toy izany koa ny « Nanonofy aho ».

… Ho an’izay efa naheno ny hirany : « mpanakanto tsy mandany andro amin’ny fakana tahaka i Rij’Art fa miezaka hatrany mitondra mozika vaovao ».

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

« Afrobasket » – Fiba 33 Hiady ny lohany ny firenena enina

 

Hanomboka, anio etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, ny fiadiana ny tapakila hiatrehana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny basikety lalaovina olona telo, faritra atsimo «Afrobasket – Fiba 33». Enina ny firenena hiady ny lohany amin’izany.

Ekipa efatra ny eo amin’ny vehivavy raha enina kosa ny eo amin’ny lehilahy. Natao ho sokajy tokana ny eo amin’ny lehilahy ka voahosotra ho tompondaka izay firenena nahazo fandresena be indrindra.

Hisy lalao manasa-dalana sy famaranana ary fiadian-toerana kosa ny eo amin’ny vehivavy.

Marihina fa hiatrika ny dingana famaranana, hatao any Togo, ny ekipa efatra voalohany eo amin’ny lehilahy sy ireo telo voalohany eo amin’ny vehivavy. Azo ambara fa manana ny herijika hahafahana mandrombaka ny fandresena na ho tafiditra ao anatin’ireo telo voalohany ny ekipam-pirenena malagasy, izay manantombo noho izy ireo hilalao eto amin’ny taniny.

Hanokatra ny fihaonana, anio manomboka amin’ny 12 ora antoandro, i Ogandà sy i Tanzania, eo amin’ny sokajy lehilahy. Aorian’io, hiditra an-tsehatra ny Malagasy ka hifandona amin’ny RD Kongo, sokajy vehivavy. Tsiahivina fa hitohy rahampitso alahady ny fifanintsanana, izay hanaovana ny famaranana.

Torcelin

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny maha olonaHiainga amin’ny fanetsehana ny harena anatiny

Mbola lavitry ny afo ny kitay raha mijery ny laharan’i Madagasikara amin’ny fampandrosoana ny maha-olona.

 Mbola tena marefo satria mitàna ny laharana faha-155 amin’ny 188 ny firenena Malagasy ny amin’ny fampandrosoana ny maha olona tamin’ny taona 2016 izay nivoahan’ny tatitra farany.  Ankoatra ny lafiny fahasalamana sy ny fampianarana dia mandrafitra ny singa manome ny fampandrosoana maha olona ny vola miditra amin’ny isam-batan’olona. Faritra 4 monja no mba manakaiky ny salanisa antonony eto Madagasikara dia Analamanga, Itasy, SAVA ary Diana. Mazava ho azy fa Analamanga noho izy renivohitra dia ambonimbony kokoa ny fari-piainana. Tahaka izany Itasy manana trondro ary SAVA misy ny lavanila. Tena ambany be ny tahan’ny fampandrosoana ny mahaolona any amin’ny faritra Atsimo Andrefana, Ihorombe, Melaky ary Androy. Samy manana ny harena mampiavaka azy anefa ireo faritra ireo saingy tena tsy mivoatra mihitsy ny mahaolona. Araka izany dia mila jerena sy fantarina tsirairay ny harena misy ao amin’ny faritra. Amin’izay indrindra no anetsehana ireo loharanon-karena anatiny misy ao hiteraka fampiroboroboana eny ifotony ary hitondra fampandrosoana ho an’ny tsirairay mihitsy. Tena mbola olana hita be eto Madagasikara mantsy ny elanelana misy amin’ny faritra maro ary tena lasibatra ireo tena lavitra sy ratsy lalana. Ireo harena misy ary voatrandraky ny Malagasy ihany any amin’ny faritra ireo anefa no hampiakakatra be haingana ny fampandrosoana maha olona.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra FriperieMamelona fianakaviana maro , 300.000 Ar ny balle iray

Lasa mamelona olona maro ny varotra friperie eto amintsika. Mahazo tombony 100.000 Ar isaky ny balle mantsy izy ireny rehefa tena mandeha ny tsena. Amin’ny vanim-potoana ririnina tahaka izao dia be fividy hatrany ireo akanjo mafana.

 

Pati / Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Homamiadan’ny aty na HepatitaNy 23 %-n’ny Malagasy no voany

Areti-mandoza iray miteraka ny 80%-n’ny homamiadana mpahazo ny aty ny hepatita B. Aretina azo avy amin’ny virus de l’hepatite B izy io.

Karazany telo no mety hahazoana azy dia ny fanomezan-dra na avy amin’ny alalan’ilay fitaovana izay tsy voadio ( fanjaitra…), ny fanaovana firaisana ara-nofo tsy voaaro ary ny fifindran’ny reny amin’ny zaza ao am-bohoka na koa amin’ny alalan’ny rononony. Ny 23 %-n’ny Malagasy no fantatra fa voan’ity aretina ity ankehitriny. Ny 90 %-n’ireo olona mitondra azy anefa dia toy ny olona salama rehetra ihany fa ny 10 % monja no mahatsapa ho manavinavy hafahafa. Any ambanivohitra no tena betsaka olona voan’ny Hepatita B raha 5 % ny eto an-drenivohitra. Noho ny tsy fanaovana vaksiny sy ny tsy fanajana ny fepetra hiparitahan’ny aretina any ambanivohitra no antony. Marihina fa tena midangana ny saram-pitsaboana ny aretina Hepatita B. Mahatratra 48 tapitrisa Ar ny vola ilaina. Tafiditra ao ny fanafody hanina mandritra ny taona iray, ny karazany hanina mandramaty. Azo sorohina tsara anefa ny aretina. Anisan’ireny ny fanaovana vaksiny izay manodidina ny 80.000 Ar ny iray saingy tsy maintsy miisa telo ny indray atao, mety avokoa na dia ho an’ireo zaza vao teraka aza. Misy karazany telo ny hepatita toy ny hepatita A, B, C saingy ny B no tena mamono olona betsaka. Hankalazaina anio sabotsy 28 jolay ny andro maneran-tany iadiana amin’ny aretina Hepatita.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Tontosa omaly tetsy amin’ny oniversiten’Antananarivo etsy Ankatso ny manasa-dalana sy famaranana mikasika ny fifaninanana adihevitra eo amin’ny samy mpianatry ny oniversite mikasika ny fifidianana sy ny fandraisan’ny tanora anjara amin’ny fiainam-pirenena. Mampametra-panontaniana ihany ny antony hifaninanana amin’izany.

Toekarena

Hotontosaina etsy amin’ny DLC Anosy ny 31 jolay izao ny fankalazana ny antsoina hoe andro nokleary. Ny rehetra moa no hasaina hanatrika izany, raha ny fanazavana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarabe nahafaty olonaNitsoaka saingy nivadika

Olona 3 mianaka nitaingina bisikileta no nofaohan’ny fiarabe an’olon-tsotra mpitatitra hazo tao Befotsy Moramanga omaly antoandro, ka maty teo no ho eo ny ramatoa iray, fa ny vadiny sy ny zanany kosa naratra mafy, ka nalefa haingana any amin’ny hopitaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Laurent RamanakamonjyHohamoraina ny fahazoana loharanom-baovao

Nivoaka indray ny gazety boky Trandraka laharana fahatelo. Nifantoka tamin`ny fanjakana tsara tantana sy zon`olombelona indray ny lohahevitra tamin`ity andiany ity.

Araka ny nambaran`ny sekretera jeneralin`ny minisiteran’ny serasera sy fifandraisana amin’ny andrim-panjakana, Guy Laurent Ramanakamonjy dia manome toky ny minisitera mba hiroso amin’ny fifanakalozan-kevitra hanamorana ny fahazoan’ny mpanao gazety loharanom-baovao. Manana vina hamolavola lalàna mifanandrify amin`ny fahazoana loharanom-baovao. Handray anjara ihany koa ireo tompon’andraikitra tokony hanome loharanom-baovao ary hamaritra ny vaovao azo omena sy trandrahina io lalàna hovolavolaina io saingy tsy manohintohina ny tsiambaratelon`ny asa any amin`ireo sehatra isa-tsokajiny Tsiahivina fa fiaraha-miasan`ny UNESCO amin`ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara (OJM) sy ny minisiteran`ny serasera ity tetikasa ity. Mamatsy vola ny tetikasa IDIRC ny “Fonds pour la consolidation de la paix ». Mba ho orinasan-tseratsera manaitra ny sain`ny mpitondra fanjakana handray ny andraikiny manoloana ny fomba fanao tsy mendrika ataon`ny tompon’andraiki-panjakana sasantsasany sy ireo manodidina azy ka mambotry firenena no tanjon`ny tetikasa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny mpampianatra“Aleo hoalainay ny fahefana !”

Niezinezina ny fanambaran-drizareo kaonfederasionina sendikaly eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra Malagasy na Sempama tetsy amin’ny INFP Mahamasina omaly. Mitohy ny tolon’ny mpampianatra sy mpanabe, hoy izy ireo.

 

 Efa nametraka volavolana tetikasa mikasika ny famaliana ny fitakianay tany amin’ny fanjakana izahay ary tsy nila vaniny hoe tonga dia aloavy miaraka fa nanoso-kevitra hahafahana manefa izany tsikelikely, hoy izy ireo. Mba hahafahanay manamafy ny fandraisan’andraikitray koa, hoy hatrany izy ireo, dia manambara izahay fa handrotsaka ny filoha nasionalin’ny kaonfederasionina, Claude Raharivoatra, ho fidiana ho filoham-pirenena. Hiaraha-mahita, hoy izy ireo, ny fanimbazimbana ny tontolon’ny fanabeazana ankehitriny kanefa ireo mpitondra ireo dia vokatry ny mpampianatra sy mpanabe avokoa ka noho izany mba hamerenana ny hasin’ny fanabeazana dia aleo ho alainay mihitsy ny fahefana. Miisa 57742, hoy izy ireo, ireo mpampianatra sy mpanabe mampandeha ny rafi-panabeazana eto ary inoanay fa hanampy anay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra, fanendahana, kidnapping…Olona 836 voasambotra tao anatin’ny 1 volana

Nody ventiny ny rano natsakaina tamin’ny alalan’ny hetsika manokana notanterahana tamin’ity volana ity, hoy ireo tompon’andraikitra avy ao amin’ny polisim-pirenena raha nitafa tamin’ny mpanao gazety teny Anosy omaly zoma 27 jolay.

 

Mpaka an-keriny miisa 10 niampy jiolahy mpamaky trano 23 no voasambotra tao anatin’ny herinandro, ka ny 11 amin’ireo dia efa any am-ponja. Olon-dratsy miisa 836 kosa no nosamborina teto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina  hatramin’ny omaly 27 jolay. Ao anatin’ireo ny mpangalatra, mpanendaka, mpangarom-paosy, mpiloka eny an-dalambe ary mpifoka rongony miisa 44. Nisy jiolahy 2 lavon’ny balan’ny mpitandro ny filaminana, araka ny tatitra omaly ihany. Natao izao hetsika izao mba hiarovana ny olona sy ny fananany sy efa fametrahana ihany koa ny filaminana sy fitoniana mialoha sy mandritra ny fifidianana.Tsy vitan’ny fisamborana olon-dratsy fotsiny ihany no natao fa nisy koa ireo fitaovam-piadiana tratra toy ny basy poleta, ny basim-borona sy bala ary fitaovana hafa. Anisan’ny  tena niasa mafy nandritra ny “Operation” natao raha araka ny tatitra ihany ny polisy avy ao amin’ny USI (Unité Spéciale d’Intervention) na ny saka mainty. Tsy mifarana eo ny hetsika ataon’ny polisim-pirenena fa mbola hitohy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Injeniera informatika malagasyHararaotin’ny vahiny

Miisa 15.000 eo ho eo ireo asa mivantana foronin’ny sehatry ny teknolojia eto amintsika raha 60.000 no tsy mivantana, araka ny tarehimarika nampahafantarin’ny rafitra Goticom, izay isan’ny miompana amin’izany eto amintsika, tetsy amin’ny CCIA Antaninarenina omaly.

 Ny olana mitranga amin’izao fotoana, hoy izy ireo, dia fantatr’ireo vahiny fa manankarena injeniera mahay sy mora miasa ny Malagasy ary saika isan-taona dia misy amin’izy ireny no alain-dry zareo hiasa any ivelany ary tsy averiny intsony. Anisan’ny andrahonan’ireo vahiny antsika, ohatra, ny hoe tsy omena Visa ny malagasy. Hararaotin-dry zareo karamaina amina karama antsasaky ny tokony ho anjarany koa ireo malagasy rehefa tonga any ka raha mandray 5000 euro, ohatra, ny vahiny dia ny an’ny malagasy 2500 euro kanefa ny hofan-trano 1000 euro. Mbola miampy ny vidin-tsakafo sy ny hafa ny fahasahiranana, hoy ry zareo. Vokatr’io fangalaram-pahaizana na « fuite de cerveau » io dia an-tapitrisa dolara no vola tokony hiditra amin’ny fanjakana lasa very eto amintsika. Tsy ekena intsony izany, hoy ny Goticom, ka hanao fanentanana sy hiara-kiasa amin’ny fanjakana sy sehatra tsy miankina izahay hitady izay fomba hampitsaharana azy io.

J. Mirija/ Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

FIAINAN’OLO-MALAZA

Nahavita ny fisoratam-panambadiany vao andro vitsy monja izay i Malm tao amin'ny tarika Martiora freedom sy i Mialy fofombadiny.

Niroso tamin’ny fandaminana sy ny fanadiovana tetsy Tsiazotafo ny avy ao  amin’ny boriborintany fahatelo omaly nanomboka tamin’ny 6ora maraina, izay notarihan’ny Delegen’ny Boriboritany fahatelo Rado Andriamamonjisoa . Nanadio ny lalana ary nanasa ny toerana sy nanamboatra ireo arabe feno lavadavaka ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Teo koa ny fandaminana ny “parking” teny an-toerana amin’ny fampahafantarana ireo olona manodidina sy ny tranombarotra ny toerana azon’ny  fiara ipetrahana.

JIRAMA TOLIARA

Haharitra hatramin'ny 10ora alina any ho any ny fatapahan'ny jiro ao an-tampon-tanànan’i Toliara anio noho ny fahasimban'ny fitateran'ny herinanatra avy any amin'ny toby Andranomena. Efa eo am-pamerenana ny fahavoazana ny ekipa teknika Jirama Toliara amin'izao fotoana, hoy izy ireo omaly hariva.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny mpitatitra FMATsy maintsy hampiakatra saran-dalana ho 500Ar

Voatazona hatrany hatreto ny hiakaran’ny saran-dàlana ho 500Ar ho an’ny Fikambanan’ny mpitatitra mivondrona ao anatin’ny FMA (Fitaterana Mendrika eto Antananarivo) ahitana koperativa miisa 8 eto an-drenivohitra, dia ny zotra 109, 143, 163, 165, 166, 172, 192, 194 manomboka ny 1 aogositra.

 Nandamoka mantsy ny fifampiresahana tamin’ny solontenan’ny minisitera na dia naharitra adiny telo aza ny fifampidinihana omaly. Nangataka ny hanemorana io fotoana io ny minisitera, fa nolavin’ireo mpitatitra. Nampitaina, fa vonona ny vola fanampiana ho an’ny mpitatitra, izay hivoaka manomboka amin’io herinandro io. Efa an-dalana ihany koa ny famoahana ny vola 5 miliara handoavana ny fanampiana ho an’ny volana novambra sy desambra 2017. Tsy naharesy lahatra ny mpitatitra anefa izany. Miankina amin’ny fiara tsirairay kosa ny hisian’ny tapa-dalana na tsia, hoy izy ireo. Hihamafy kosa ny resaka fampanarahan-dalàna, toy ny tsy maintsy hisian’ny tapakila ho an’ny mpandeha.  Andrasana ihany koa amin’izao fiafaran’ny volana izao ny fiovan’ny vidin-tsolika na hiakatra na hijanona amin’io, fa raha ny fampidinana aloha toa sarotra inoana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hakiviana.com

Hita ho miha mirongatra ankehitriny ireo adala na eny an-dalambe na eny an-tsena eny na dia efa vanim-potoanan’ny ririnina aza izao.

Mafy ny fiainana. Miha sahirana hatrany ny vahoaka manoloana ireo vidin-javatra ilaina amin’ny andavanandro tsy mitsaha-miaka-bidy. Mitady hanampy trotraka izany koa ankehitriny ny fiakaran’ny vidin-tsolika sy saram-pitaterana mandindona satria akaiky ny fiandohan’ny volana vaovao. Ankavitsiana amin’ny gasy angamba sisa no tsy tafaroboka ao anatin’ny hakiviana. Raha sanatria hisokatra ny tambajotra sosialy hamondronana ireo olom-pirenena sahy milaza fa kivy amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena amin’izao dia azo antoka 90% fa ho be mpitsidika tokoa ny tambajotra hakiviana.com. Maro ireo fanambarana mila hahalasa adala nitranga tato ho ato izay ary saika samy niantso ny vahoaka hanara-dia azy daholo izy ireny. Teo ny manohitra ny fanatontosana fifidianana ary eo koa ireo milaza ho maika hanao izany sady manararaotra manolotra kandida ihany. Tsaroana ny tenin’ilay mpanao politika iray izay hoe azo antoka fa hihoatra ny 33 ary tsy ho latsaky ny 50 ireo kandida ho filoham-pirenena amin’ity taona ity. Na ny maheno izany fotsiny aza ve nefa tsy efa hampihorina ny hodi-doha ? Mahakivy ny mandre fa maro ihany koa ny Malagasy manam-bola sahy manipy vola eny am-baravarankely hilatsahana filoham-pirenena. Sady misy tsy hahaverim-bola akory anefa izy ireny no tsy nisy fiantraikany tamin’ny fivoaran’ny fiarahamonina misy azy ny fandanilaniam-poanany. Mahakivy tanteraka !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Fiba 3 x 3 Africa Cup QualifiersFantatra ireo mpilalao Malagasy hiaro ny voninahim-pirenena

Navoakan’ny FMBB « Federasion’ny Basikety Malagasy » omaly zoma fa ny mpilalao lehilahy Mandimbison Constant Fabrice,

 Randriamampionona Elly, Kakay Enrico Fermi ary Loubacky Rick-Ley sy ireo mpilalao vehivavy Randriatahina Ravaka Sarobidy, Raholiarisoa Fanjatina Perle, Malazarivo  Jocelyne ary Hajanirina  Harisoa Muriel no voafidy hiaro ny voninahitr’i Madagasikara amin’ny lalao Basket Fiba 3 x 3 fifanintsanana Afrika aty amin’ny Vondrona A milalao aty Madagasikara hahazoana miatrika ny famaranana Fiba Afrique 3 x 3  2018 hotontosaina any Togo amin’ny volana septambra 2018. Vondrona tokana ahitana ekipa 6 mifaninana ny ao amin’ny sokajy lehilahy ka ny 4 voalohany amin’izy ireo dia  samy handeha ho any Togo avokoa. Vondrona tokana ihany koa saingy ahitana ekipa 4 ny ao amin’ny sokajy vehivavy ka ny 3 voalohany amin’ireo kosa no hahazo tapakila mankany Togo. Hanomboka amin’ny 12 ora antoandro ny fihaonana anio sabotsy 28 jolay 2018 : Uganda # Tanazania (L) arahin’ny lalao : Madagascar # Rdc ka tsy hifarana raha tsy any amin’ny 7 ora hariva any etsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina. Any amin’ny 4ora sy 10 tolakandro ny lanonam-panokafana ofisialy ny hetsika.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

“Trophée Red Dog Scoot” dingana faha-3Hotontosaina eny Imerintsiatosika rahampitso

Nampahafantarin’Andriambololona Harison filoha nasionalin’ny klioba Red Dog Scoot izay mifandray mivantana amin’ny Red Dog Amc any Frantsa hotanterahina eny amin’ny SRK Imerintsiatosika rahampitso

Tia Tanindranaza0 partages

Claudine Razaimamonjy sy Alain RamarosaonaTokony havoaka ny fonja, hoy i Riribe

Voalohany, hoy i Riribe “Rakotomalala Henri” raha tafaresaka tamin’ny Tia Tanindrazana izy omaly, dia maneho eto ny fialan-tsiny amin’ireo rahalahy mpanao rugby ny tenako fa natodiko tany amin’ny mpitondra fanjakana Malagasy ny teniko nilaza ny hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

1/16-ndalan’ny Telma Coupe de MadagascarNy Elgeco Plus sy Uscafoot no tafita voalohany

Ny ekipan’Analamanga Elgeco Plus sy Uscafoot no tafita voalohany hiatrika ny 1/4-dalana eo amin’ny fiadiana ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanarinaAvotra ihany ilay lehilahy tototry ny tany

Bolongan-tany no nanohana ny tany tsy hanototra hatramin’ny farany ny lehilahy iray teny Ambohimanarina omaly.

  Teo am-perinasa ity lehilahy ity no nihotsaka tampoka ny tany  tokony ho tamin’ny 10 ora maraina. Mbola afaka niantso vonjy izy ka nirohotra nijery ny zava-nitranga sy efa niezaka namonjy azy ny mponina teo amin’ny manodidina ilay toerana nisy asa fanorenana. Tsy nahovoka firy anefa izy ireo noho ny tsy fahampian’ny fitaovana. Nantsoina ny mpamojy voina ka tonga nalaky teny Ambohimanarina manakaiky ny biraon’ny boriborintany faha-6 nitrangan’ny loza.Natomboka ny asa famonjena ka tamin’ny 12 ora sy sasanny antoandro no avotra ilay lehilahy. Tsy nisy nahiana ny ainy na dia hita ho reraka sy tratry ny hatairana aza izy. Nentina avy hatrany teny amin’ny toeram-pitsaboana avy eo mba hozaham-pahasalamana sy omena ny fikarakarana rehetra. Vao ny volana mey lasa teo moa no nisy firodanana rindrina sy fihotsahana tany teo amina toerana nisiana asa fanorenan-trano ihany koa teny Tsiazotafo ka nahafatesana olona miisa 4. Hita amin’izao tranga izao fa mbola tena tsy ampy ny fiarovana ny ain’ny mpiasa sy fitandremana amin’ity resaka asa fanorenan-trano sy ny asa mitovitovy aminy ity eto amintsika. Mety nohamaivanina ihany koa ny fanadihadiana mialoha ny amin’ny tena zava-misy marina eo amin’ilay toerana misy asa. Ankoatra izay, mbola maro be ireo mpanao trano no tsy tena nianatra akory io asa io fa teny am-pikitikitihana no nampiana-tena, hany ka mety tsy mahafantatra tsara ny kipitsopitsony amin’ny fitandremana tsy maintsy atao ka dia rehefa tra-doza vao mikorapaka.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

« Carrefour de la formation des métiers et de l’emploi »Manampy ireo tanora mitady asa ny gaz...

Tanterahina etsy amin’ny Alliance Française Andavamamba nanomboka omaly ilay hetsika « Carrefour de la formation des métiers et de l’emploi » andiany faharoa.

 Trano efa mihoatra ny 60 isa no mandray anjara. Ankoatra ireo sekoly ambony manana tanjona hanampy ireo ankizy vao afa-panadinana Bakalôrea dia gazety sy orinasa maro  vonona handray mpiasa ihany koa no hita eny an-toerana. Ho an’ny gazety Job, ohatra, izay ao anatin’ny vondrona Vidy Varotra dia anisan’ny tanjony ny hampahafantatra ireo tanora ny mikasika ireo karazana fiofanana mety misy ao anaty gazety sy ireo karazana tolotr’asa mety ho hita ao anatiny miampy fandraisana CV ho an’ireo tena efa vonon-kiasa marina. Ho an’ny orinasa indray  toy ny  banky BNI sy ny Orange Madagascar izay mandray anjara eny an-toerana koa dia anisan’ny antom-pisiany koa ny handray ireo  tanora  maniry ny hiditra eo amin’ny sehatry ny asa ka anisan’ny manamora izany ny Alliance Française. Mialoha ny handalovany eny amin’ireo tranoheva maro isan-tsokajiny mantsy dia mampanao fitsapana maimaimpoana ny amin’ny fahaizan’ireo tanora  sy ny fifehezany ny tenim-pirenena Frantsay ny Alliance  mba ho fanampiana ny orinasa. Misy tolotr’asa ho an’ny olon-dehibe ihany koa eny an-toerana hahafahan’izy ireny manatsara ny fari-piainany. Hifarana anio sabotsy ity hetsika ity ka  olona manodidina ny 6.000 isa no antenain’ny AFT ho avy hitsidika ao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan`ny mpiasan`ny paositraHatsaharo ny fanendrena

Nitaky ny fanatsaharana ny fanendrena na “nomination” ao amin`ny minisiteran'ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy Mirindra ny sendikan`ny mpiasa saingy tsy notanterahina.

 Nandalo fifampiresahana avokoa fa minia manao bemarenina ny fitondrana, hoy ny sendikan`ny mpiasa. Taorian`ny fihaonana teo amin' ny praiminisitra Ntsay sy ny minisitra Maharante Jean de Dieu ary ireo solontenan'ny sendikan'ny mpiasa ao amin'ny minisiteran'ny paositra, dia nifanaraka fa hiara-kifampidinika. Etsy an-kilany, nitaky ny sendikan`ny mpiasa fa hatsahatra ny fanendrena maro samihafa eo anivon`ny minisitera. Etsy an-daniny, nitaky kosa ny fanatsaharana ny zava-maneno sy ny fihetsika izay miendrika fanakorontanana ny fitondrana. Rehefa misy ny marimaritra iraisana dia hosoniavina manoloana ny praiminisitra sy ireo mpiara-miasa rehetra saingy lasa any amin`ny minisitra ny fitakiana kanefa mitohy hatrany ny fanendrena. Hihamafy ny fitakiana ary tsy hiditra hiasa ny mpiasa raha tsy vita ny sonia eo amin`ny fifanarahana. Tsy manao antso avo intsony ny mpiasa fa anjaran`ny minisitra Maharante no miantso azy ireo, hoy hatrany ny fanazavana. Raha ny fantatra dia hisy fihaonana amin`ny alatsinainy ho avy izao amin`ny roa tonta saingy kosa nanamafy izay ireo tsy hiditra hiasa ary tsy mbola  misy zavatra mandeha eo amin`ny minisiteran`ny paositra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ny ilany fotsiny no mihetsika

Sali Jean aa! Eo ary ilay tsisy taolana a! Ny ilany fotsiny no mihetsika, ny ilany mbola mizesta. Ha ha ha..!! Ianareo koa ity no tena mampiomehy be araka ny nambaran’ilay madama iry ka! Marina ee!

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fanambaran’i Paul RabaryTsy voatery hitombina, hoy ny loholona Amido

Taorian’ny fanambarana nataon’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha, Paul Rabary, izay nitsikera mafy ny antoko HVM dia naneho ny heviny mikasika ny fahitany izany ny loholona, Amido, izay sady mpikambana eo anivon’ny antoko Hery vaovao ho an’I Madagasikara no filoha lefitry ny lapa maitso.

 

 Fanambarana politika ireny, hoy ny tenany, ka tsy voatery hitombina. Tekinisianina no nahafantarana azy tao amin’ny minisiteran’ny fanabeazana hatramin’izay ary lasa mpanao politika izy izao. Inona no antony tsy nilazany ireny sy nametrahany fialana mialoha fony mbola teo amin’ny fitondrana ? Tsy te hilaza ny voambolana mahalaza izany aho fa ianareo mahafantatra azy. Ny antoko HVM dia hanaporofo fa miaina ny antoko mandritry ny kongresy nasionaly hotontosaina any Antsiranana ny 10 ka hatramin’ny 11 aogositra izao ary malalaka amin’ny fanehoan-kevitra rehetra. Hanana kandida izahay amin’ny fifidianana filoham-pirenena ary ho anay dia kandida natoraly ny filoha ankehitriny ary vonona hifaninana amin’ny minisitra teo aloha koa ny antoko, raha handray anjara izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaNangina sy nipirina tanteraka

Nangina ary toa nipirina tanteraka i Voahangy Rajaonarimampianina ankehitriny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona ho an’ny fanorenana ifotonyTsy resy lahatra amin’ireo mpitarika ny olona

Inona tokoa moa no tokony haharatsy ny fanorenana ifotony ? Heverina fa ilain’ny firenena Malagasy ankehitriny izy io raha mandinika ireo anton’ny fahantrana miavosa eto amin’ny firenena ankehitriny.

 

Raha fehezina ny zava-nitranga, tsy ilay resaka fanovana sy fanorenana ifotony no ratsy, araka ny anarana nampisaloran’ireo vondrona sy fikambanana ary antoko politika maro nitarika ny tolona tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey fa teo amin’ny lafiny fitarihana no tena nahitana ny lesoka. Ireo mpitarika ve no efa diso hain’ireo tarihina tsianjery ? Anarana efa fandre ary nalaza ny zava-bitan’i Pety Rakotoniaina. Tsy vaovao amin’ny sofin’ireo mpanaraka ny raharaha politika Malagasy koa, ohatra, i Pasitera Edouard Tsarahame na  i Manantsoa Victor. Omaly tamin’ny 8 ora maraina no nanome alalana ireto HFI sy ny tariny ireto ny teo anivon’ny prefektiora saingy niahotra nidina teny an-kianja ny olona. Tsy mety mahazaka olona hatreto  aloha ny hetsika ho an’ny fanarenana ifotony… Tsy maharesy lahatra anay ireo mpanao politika mitarika ireo , hoy ny olona nanontanian’ny mpanao gazety, satria maro no mersenera politika sy efa avy nandeha tetsy sy teroa ka rehefa tsy nahazo toerana dia mamorona zavatra atao mba hahazoana fahefana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida RavalomananaTsy ho ela ny fandrotsahana dosie…

Anisan’ireo kandida fantatra fa mikarakara dosie i Marc Ravalomanana ary andrasana ny fanambarana ofisialy fanamafisany ny maha kandida filoha azy amin’ny tapatapaky ny volana aogositra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoNiala tsy ho filohan’ny HVM intsony

Nametra-pialana tsy ho filoha Nasionalin’ny Antoko HVM i Rivo Rakotovao, araka ny fanambarana nataony teo imason’ireo Birao nasionalin’ny antoko sy ireo mpikatroka teny amin’ny Hotely Carlton Anosy omaly.

Toky R

 

 

Madagate0 partages

Madagascar. Zone exclusive: moment fort pour 500.000 petits pêcheurs malgaches

Le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Augustin Andriamananoro (photo ci-dessus), s'est engagé le 19 juillet 2018, à soutenir la création d'une zone de pêche exclusive pour les petits pêcheurs à Madagascar.

La mise en place de zones de pêche exclusives sur la bande littorale de Madagascar a fait l'objet d'une rencontre entre le nouveau ministre et les représentants du réseau MIHARI et de l’ONG Blue Ventures. L’ambassadeur britannique Monsieur Phil Boyle et un représentant de l’Ambassade d’Allemagne ont également honoré cette rencontre de leur présence.

La réunion, tenue au Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche à Antananarivo le 19 juillet 2018, a débuté avec le témoignage de Hermany Emoantra, pêcheur d’Anakao et président national de MIHARI, un réseau regroupant les Aires Marines Gérées Localement (AMGL) de tout le pays. Lors de son témoignage M. Emoantra a décrit les eaux surexploitées comme « malades » et a sollicité, auprès du Gouvernement, que des mesures soient prises afin de résoudre les problèmes qui menacent la survie des 500.000 petits pêcheurs de Madagascar.

S'exprimant au nom des communautés de pêcheurs de Madagascar, M. Emoantra a demandé la mise en place des zones de pêches réservées aux petits pêcheurs, pour un meilleur équilibre entre la petite pêche et la pêche industrielle : «Cela nous permettrait enfin de vivre en harmonie avec les chalutiers industriels, de freiner la dégradation des habitats marins de Madagascar et d’assurer une meilleure gestion des ressources marines». En parallèle, le réseau MIHARI s’est engagé à poursuivre son travail avec les communautés pour qu’elles abandonnent certaines pratiques non responsables, notamment l’emploi de moustiquaires pour la pêche.

La demande de zones de pêches exclusives n’est pas nouvelle. En juillet 2017, 173 représentants de petits pêcheurs venant de toutes les côtes du pays se sont rassemblés en Forum National du réseau MIHARI à Fort-Dauphin et ont adopté par un vote formel une motion adressée au gouvernement, demandant la mise en place de telles zones.

Le réseau MIHARI, soutenu par Blue Ventures, l’Ambassade de Grande-Bretagne et l’Ambassade d’Allemagne, a donc demandé au Ministre d’avancer dans la mise en œuvre de cette motion. En réponse, le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, a confirmé que de son point de vue il est grand temps d’agir. Affichant une grande détermination, le Ministre s'est engagé à soutenir l’adoption de deux décrets dans les prochaines semaines ; un premier établissant le principe de zones de pêche exclusives et un second mettant sur pied une commission mixte pour la définition de ces zones. S’adressant à MIHARI, il a affirmé que : «cela permettra une réglementation plus efficace et plus équitable des zones de pêche, sur un plan social, économique et environnemental».

Cette prise de position claire est un grand pas vers la réalisation de la promesse faite en 2014 par son Excellence le Président de la République Hery Rajaonarimampianina au 6ème Congrès mondial des parcs à Sydney de mieux protéger les espaces maritimes de Madagascar et les ressources dont dépendent les petits pêcheurs, et de renforcer les Aires Marines Protégées et les efforts de gestion locale.

Le Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche croit en une gestion équitable des ressources marines où il y a de la place pour tout le monde, avec une définition claire des droits et des devoirs de tous les pêcheurs. Il a fermement encouragé l’ouverture d’un dialogue franc et honnête entre les secteurs de la petite pêche et de la pêche industrielle pour mieux comprendre les défis, les expériences et les pratiques de chacun.

Bien que 72% de la production de pêche du pays proviennent de la pêche artisanale (Le Manach et al 2012), les petits pêcheurs ne disposent pas encore de droits de pêche exclusifs sur les zones côtières dont ils dépendent pour leurs moyens de subsistance et leur sécurité alimentaire. Même les Aires Marines Gérées Localement (AMGL) ne sont pas protégées par la loi, alors que les petits pêcheurs y font de grands efforts pour une bonne gestion de la pêche, avec le soutien des organisations de conservation et des bailleurs de fonds. Ce vide juridique est d’autant plus problématique que les ressources marines sont la source principale de protéines pour ces populations, qui sont dans une grande pauvreté et sont très vulnérables aux changements climatiques. Les villages de pêcheurs sont très souvent confrontés à la concurrence directe des navires industriels, y compris au cœur des AMGL.

Dans ce contexte, Vatosoa Rakotondrazafy, Coordinatrice Nationale du réseau MIHARI a souligné que : « la déclaration du Ministre est la meilleure nouvelle que nous ayons eue à communiquer aux petits pêcheurs cette année. C’est une avancée importante pour notre mission, qui est d’assurer un futur meilleur pour les communautés de pêcheurs de Madagascar ».

Encouragés par la vision et l’engagement du Ministre, le Président et l’équipe de MIHARI vont mettre tout en œuvre pour faciliter l’adoption des décrets sur les zones de pêche exclusives dans les prochaines semaines. En cette année internationale des récifs coralliens, nous allons poursuivre une collaboration toujours plus étroite avec le gouvernement et notre dialogue avec le secteur de la pêche industrielle, pour faire de Madagascar un leader mondial dans la bonne gestion de la pêche côtière au profit des pêcheurs artisanaux et de la conservation marine.

Note

MIHARI est le réseau qui rassemble les communautés de pêcheurs de Madagascar et leurs organisations de soutien pour faciliter l'apprentissage entre pairs et défendre les droits des petits pêcheurs. Aujourd’hui, le réseau est composé de près de 80 Aires Marines Gérées Localement et de 23 organisations membres. 17,7% (17 000 km2) du littoral de Madagascar est maintenant géré par ces communautés.

Blue Ventures est une organisation caritative britannique de conservation marine qui développe des approches transformatives pour soutenir les initiatives locales de bonne gestion des ressources marines. Blue Ventures opère dans des régions où l'océan est vital pour les cultures et économies locales, et s'engage à protéger la biodiversité marine au bénéfice des populations côtières.

Photos : Harilala Randrianarison pour www.madagate.org

Midi Madagasikara0 partages

Zo Rakotoseheno : Emouvantes obsèques, hier

Emouvantes obsèques lors des funérailles de Zo Rakotoseheno.

Les funérailles du sénateur, et non moins ancien Rédacteur en chef et Directeur de publication du quotidien Midi-Madagasikara, ont eu lieu hier, à Ilafy, non loin du Rova. Sa famille, ses proches amis et ses anciens collègues ont répondu présents. Emouvantes obsèques d’un grand professionnel du monde de la presse malgache. Toujours est-il que Zo Rakotoseheno était un des piliers de notre journal, et il a accompagné la marche de notre quotidien durant 33 ans. Il fut d’abord journaliste économique avant de devenir Rédacteur en chef et Directeur de publication. Aujourd’hui, nous ressentons un grand vide et son souvenir restera parmi nous. Profond respect chef Zo. Notons que lors des obsèques, on a remarqué la présence du président du Sénat Rivo Rakotovao ainsi que des parlementaires. Pour les œuvres accomplies, il a été élevé au grade de grand officier de l’ordre national.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Championnats toutes catégories : Mampitroatse et Heritiana imbattables

Habitués du podium, les athlètes multiples champions de Madagascar ont survolé la première journée de la compétition, hier, à Alarobia.

Pas de surprise. Les ténors ont confirmé leur statut de favoris hier lors de la première journée des Championnats de Madagascar toutes catégories au Stade d’Alarobia. Une fois de plus, l’athlète du Cospn de Boeny, Mampitroatse, a distancé ses adversaires dans la course de 10.000 m hommes. En signant un chrono de 31’04’’, Mampitroatse a remporté son quatrième titre national. Petit de taille, le Majungais a survolé l’épreuve, laissant Hajanirina Andriamparany du Cosfa à la deuxième place, crédité d’un temps 31’42’’. Patrick Hervé complète le podium avec un temps de 35’56’’.9. « Ce sacre me conforte à un an des Jeux des îles de l’Océan Indien de Maurice. J’ai su gérer la course et cela à payer », a indiqué le champion de Madagascar. Sur sa lancée, Mampitroatse vise le doublé dans la course du 5.000 m ce dimanche, où il devra encore défier ses adversaires. Dans l’épreuve du 1.500 m, Heritiana Rakotoarimanana du Cosfa s’est imposé facilement et remporte son 5e titre d’affilé. Il a bouclé la course en 4’03’’ devant son coéquipier Soazara Randrianantenaina (4’33’’). Chez les dames au 10.000m, Sava Nirihaingo de Bambinos d’Itasy a été sacrée championne de Madagascar pour la première fois avec un chrono de 36’02’’, devant Oliva Rabemihoatra de la CNaPS, créditée de 40’57’’. La tenante du titre, Nany, est actuellement en stage, laissant la voie libre à ses adversaires. Sava s’est imposée chez les jeunes. Marthe Ralisinirina de 3BF a triomphé au 1.500 m dames en 4’52’’. En parallèle avec la tenue de cette première journée des sommets nationaux toutes catégories, les dirigeants sportifs au sein de la Fédération malgache d’athlétisme ont bénéficié de l’expérience d’Alain Smail, expert de la Fédération Internationale (IAAF), à travers une formation. Les autres gros calibres entrent en action ce week-end.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ankatso : Roa lahy tratra nangalatra, saika nodoran’ny fokonolona velona

Ankoatra ilay tany Morarano Gara dia saika niampy roa indray ireo olon-dratsy voadoro velona tetsy Ankatso, omaly. Saingy soa ihany fa tonga aloha ireo mpitandro filaminana nanesotra ireo mpanao ratsy teo ambany vahoan’ireo mponina. Omaly tokony ho tamin’ny enina ora maraina tany ho any no niseho ny tranga, raha ny angom-baovao azo. Tratran’ireo mponina, teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy mantsy ireto roa lahy ireto. Avy nangalatra saingy tsy tafatsoaka ary dia noraisim-potsiny. Tsy vitan’ny fisamborana fotsiny teto no nataon’ireo nahatratra azy fa efa niainga avokoa ity daroka sy vono rehetra ity. Efa naratra be sy nalemilemy izy roalahy no nisy nitaky ny fandorana azy ireo velona. Niara-nanaiky izany avokoa ny rehetra teo an-toerana. Notaritaritiny ho eny amin’ny kianja fanaovana baskety azy izy roalahy ireto, ary efa teo am-piomanana ny handoro azy iny ireo fokonolona no tonga ny mpitandro filaminana. Ireto farany moa no nanakana ity fitsaram-bahoaka nokasain’ireo olona hatao ity ary nitondra malaky ireto olon-dratsy tany amin’ny biraon’izy ireo hatao fanadihadiana.

Efa tofoka sy leo tanteraka amin’ity resaka tsy fandriaham-pahalemana ity tokoa ny olona raha ny tranga tato ho ato no jerena. Ekena, hoy izy ireo, fa manao ny asany amin’ny fisamborana ireo mpitandro filaminana. Saingy ny mampalahelo dia afaka taona vitsivitsy, na volana, eny fa ny sasany dia aman’androny dia iny fa mivoaka ary manohy hatrany ny asa ratsiny. Ny tena loza aza dia na hatramin’ireo mpanendaka sy mpangaraom-paosy aza no mahavita manatsatoka antsy sy mamono. Tsy lazaina intsony ny ataon’ireo andian-jiolahy manafika miaraka amin’ny basy mahery vaika sy ny andian-dahalo any ambanivohitra any.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Journalisme d’investigation : Sortie du magazine Trandraka 3

Le numéro 3 du magazine d’investigation Trandraka 3 est sorti officiellement hier à l’hôtel du Louvre Antaninarenina. Un évènement couplé avec la sortie de promotion des 25 journalistes nouvellement formés en matière d’investigation, qui ont été les contributeurs du magazine.

Parmi ces 25 journalistes figure notre correspondant à Tuléar, Charles Raza, qui forme le trio gagnant avec Alain Tefimbola de Fort-Dauphin et Mosa Denis d’Ambovombe, avec leur article « Pénurie d’eau dans le Sud entraînant des milliards d’Ariary ‘noyés’ dans le Château d’eau d’Ambovombe ». L’article parle des zones d’ombre qui se cachent derrière cette pénurie d’eau chronique dans le « deep-south » ; malgré l’immense potentiel en ressources naturelles de la région. Il a ainsi convaincu le comité du jury et a fait la une du magazine « Trandraka 3 ».

Investigation. Notons par ailleurs que la formation est organisée par l’UNESCO, appuyée par le ministère de tutelle et le Fonds des Nations unies pour la Construction de la Paix. Une initiative qui vise à former des journalistes capables de jouer un rôle dans le renforcement de la paix, conformément aux valeurs prônées par les Nations Unies. En effet, le journalisme d’investigation contribue au renforcement de la bonne gouvernance, de la paix et de la cohésion sociale, car il dévoile ce qui est caché en mettant des mots sur les maux ; en suscitant le débat et en instaurant le dialogue entre les gouvernés et les gouvernants.

Redevabilité. D’autres thématiques ont également été exploitées et couvertes par cette troisième promotion de journalistes « Trandraka », comme celles relatives à la redevabilité ; citons notamment l’article qui traite du détournement des redevances par Randriamalazalison et Rakotoniaina Tolotra. Un autre article, signé Perle Ratsimbazafy et traitant de la manière dont des parlementaires et des administrateurs civils gèrent les crédits locaux de Fianarantsoa, a également retenu l’attention. Notons par ailleurs que pour cette troisième édition, les journalistes ont particulièrement mis en exergue le thème de la redevabilité des fonctionnaires.

Projet de loi. En marge de la cérémonie, le Secrétaire général Guy Laurent Ramanakamonjy, représentant le ministre Andriamandavy II, a fait part de la volonté du ministère de contribuer de manière effective à la pérennité du projet de loi concernant « l’Accès à l’information ». Un projet qui consiste, grosso modo, à garantir une meilleure protection aux journalistes (d’investigation notamment) dans la recherche et le traitement des informations jugées délicates et confidentielles, et à étoffer la réglementation de ce métier sensible qu’est le journalisme.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3 x 3 : Madagascar – DR Congo en ouverture

Jour J de la phase qualificative de l’Afrobasket 3 x 3 au Palais des Sports de Mahamasina. Prévues se disputer par 9 pays, les éliminatoires zonales de l’Afrobasket 3 x 3 ne comprendront finalement que six pays qui s’affronteront ce jour et demain à Mahamasina. Chez les hommes, les six équipes évoluent dans une poule unique. A l’issue des rencontres éliminatoires, les quatre premières équipes se qualifieront pour l’étape togolaise. Au premier match, les Malgaches affronteront les Congolais cet après-midi à 14 h 30, et le dernier match opposera Madagascar à l’Egypte, demain dimanche à 18 h 30. Dans les hostilités féminines, elles sont quatre équipes à se partager leurs joutes. Après les rencontres de poule se disputeront les demi-finales. Seules les trois équipes obtiendront les tickets pour la phase finale au Togo.

T.H

Calendrier

Samedi

D : 12 h 25 : Madagascar contre DR Congo.

H : 14 h 30 : Madagascar contre DR Congo.

D : 15 h 45 : Madagascar contre Ouganda.

H : 16 h 40 : Madagascar contre Tanzanie.

H : 18 h 30 : Madagascar contre Seychelles.

Dimanche

H:  16 h 50 : Ouganda contre Madagascar (Shoot-out contest).

 H : 18 h 30 : Madagascar contre Egypte.

Midi Madagasikara0 partages

Augustin Andriamanoro : Des zones de pêche exclusives pour les petits pêcheurs

Le ministre Augustin Andriamananoro roule pour des zones de pêche exclusives pour les petits pêcheurs.

La mise en place de zones de pêche exclusives sur la bande littorale de Madagascar a fait l’objet d’une rencontre entre le nouveau ministre des Ressource Halieutiques et de la Pêche, Augustin Andrimananoro, les représentants du réseau «Mihari» et ceux de l’ONG Blue Ventures. Cette rencontre a vu également la présence de l’ambassadeur britannique Phil Boyle, et du représentant de l’ambassade d’Allemagne. Face à la situation qui prévaut dans le pays, Hermany Emoantra, au nom des communautés des pêcheurs du pays, a demandé la mise en place de zones de pêche réservées aux petits pêcheurs, pour un meilleur équilibre entre la petite pêche et la pêche industrielle. Ce président national de «Mihari» a ainsi souligné que « cela nous permettrait enfin de vivre en harmonie avec les chalutiers industriels, de freiner la dégradation des habitats marins de Madagascar et d’assurer une meilleure gestion des ressources marines ».

Commission mixte. En guise de réponse, le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche s’est engagé à soutenir l’adoption de deux décrets dans les prochaines semaines. Il s’agit notamment de l’établissement du principe de zones de pêche exclusives ainsi que de la mise sur pied d’une commission mixte pour la définition de ces zones. Le ministre ainsi de souligner que « cela permettra une réglementation plus efficace et plus équitable des zones de pêche sur le plan économique, social et gouvernemental »

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du weekend

# Joseph d’Af au Gymnase couvert Mahamasina. Il est certainement le chanteur évangélique le plus apprécié de sa génération. Avec sa belle voix, son charisme et la manière dont il interprète ses titres, Joseph d’Af a séduit non seulement les amateurs de chansons évangéliques, mais également les mélomanes. Ce qui lui a d’ailleurs valu le trophée du meilleur artiste évangélique à la RDJ Mozika. Pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voir Joseph d’Af en live, il sera au Gymnase couvert Mahamasina cet après-midi.#Erick Manana au CCesca Antanimena. Pour ceux qui ont raté le premier concert, Erick Manana leur donne une seconde chance, au même endroit mais cette fois à 16 heures. Avis aux amateurs !# Mashmanjaka au Kudéta Anosy. Mashmanjaka retrouve ce soir les amateurs de musique urbaine. Il fera résonner sa musique : le reggae.Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamaina Famonjena : Fetin’ny taranaka ny 26 aogositra izao

Toy ny fanao isam-bolan, hanatanteraka raki-pisaorana ny isan-taranaka  ao amin’ny Fjkm Antsahamaina Famonjena ny alahady  5 Aogositra 2018. Amin’ity volana Aogositra ity , ireto avy ireo taranaka hanatanteraka izany  eny an-tanindrazana : Ramarohetra Edmond , Ratsimanetry, Ralison Jean Raphaël sy Ranoroharisoa Berthine,  Rajaonarivelo Robert, Rajaonarivelo, Ralimanana Martine, Rasolondraibe Norbert, Rakotoarivony Albert, Rajaonarivony Noël, Andrianjakason Tahina Jean Samuel, Rasoarimanana, Rakotondramanana Daniel, Rasoloson sy Rasoazanany, Randriamialison sy RazafiarisoaMarceline ary Rajaonalisoa. Miditra amin’ny 9ora sy 30 minitra ny fanompoam-pivavahana ary misy fahatsiarovana maro samihafa hamidy amin’izany. Mandritra io fotoana io ihany koa ny hametrahantsika taranaka ny teny fahatsiarovana ao anaty boky volamena.

Miantso  ny taranaka rehetra ihany koa ny Biraon’ny Fiangonana sy ny Biraon’ny Zanaka am-pielezana ary ny Komitin’ny fanitarana fa ny Alahady 26 aogositra 2018 ho avy izao ny fetin’ny taranaka izay hanasana ny rehetra tsy ankanavaka ho tonga maro. Marihina fa fotoana fiomanana hiatrehana ny fanokafana ny faha-150 taona niorenan’ny Fiangonana io

H.R.

Midi Madagasikara0 partages

Malaimbandy : Votsotra ilay mpandraharaha nalain’ny jiolahy an-keriny

Telo andro katroka no nitazoman’ireo mpaka an-keriny an’ity mpandraharaha iray tany amin’iny kaominina Malaimbandy iny. Fantatra koa amin’izao, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena fa votsotra ary avotra soa aman-tsara ny lehilahy taorian’ny famonjena nataon’ireto mpitandro filaminana ireto.

Nividy kisoa. Tao amin’izany toerana antsoina hoe Andohambato, ao amin’ny fokontany Tambazo, no nitazoman’ireo olon-dratsy azy, nandritra io andro maromaro io. « Tsiahivina fa andro vitsivitsy izay dia nosakanan’andian-jiolahy teny an-dàlam-podiana avy nividy kisoa ny lehilahy iray, tany amin’ny 30km atsinanan’i Malaimbandy ka nitakian’izy ireo vola 10 tapitrisa ariary tamin’ny havany ho takalon’ny ainy », hoy ny vaovao. Nisy avy hatrany ny fandrasaina andraikitra nataon’ireo zandary teo anivon’ny kaompania Morondava sy ny Fign taty Antananarivo, raha vao nitranga fotsiny ilay fakàna an-keriny. Taorian’izay dia fantatra fa nisy fifandonana teo amin’ny ampahany tamin’ireo olon-dratsy izay nahalavo ny iray tamin’izy ireo.

Finday. Nandritra io fifandonana io ihany koa no nahazoana finday iray, izay fampiasan’ireo olon-dratsy maty. Taorian’io fotoana io no dia tsy  nitaky vola intsony ireo olon-dratsy fa ny hamerenena ilay finday sisa no fitakiana nataon’izy ireo, hoy hatrany ny fanazavàna azo. Marihana mantsy fa ity finday ity dia loharanom-baovao iray hafa ahafahana mamantatra ny mombamomba ireo olon-dratsy hafa namany sy ny toerana misy azy ireo, hanamora ny fisamborana. « Tao anatin’izany dia nanatona tsikelikely hanodidina ny toerana ahiana hieren’ireto jiolahy ireto ireo vondrona zandary voalaza ireo mba hanafaka ilay nalaina an-keriny. Tsikaritr’izy ireo anefa izany vao avy lavidavitra ka vaky nandositra izy ireo ary tafaporitsaka tao anatin’izany ilay lehilahy babony ». Efa vokatra lehibe ho an’ireto mpitandro filaminana ireto ny nahavotsotra ilay lehilahy azo an-keriny, izay salama vatana tsara. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireto mpaka an-keriny tafatsoaka hatramin’izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football- Telma Coupe de Madagascar : Elgeco Plus et Uscafoot en quarts !

Elgeco Plus a réussi une très bonne opération en prenant sa revanche sur TAM Port Bergé.

Les premiers matches des huitièmes de finale de la Telma Coupe de Madagascar ont offert, hier, leur première surprise avec la défaite de JET Mada devant Uscafoot qui évoluait dans son jardin, mais pas forcément devant son public.

Coup dur pour JET Mada qui, une semaine après son élimination en ligue des champions, subit son second revers en Telma Coupe de Madagascar devant des tribunes assez garnies de Mahamasina.

Tir vicieux. La saison prend ainsi fin pour Tsito et ses amis, et ce n’est pas faute d’avoir tout tenté pour essayer de revenir au score puisque l’Uscafoot a marqué l’unique but de la rencontre sur un puissant tir vicieux de 30m de Marco, que le gardien international Joma relâcha. On jouait à peine la demi-heure de jeu.

JET Mada avait donc une bonne heure pour niveler le score mais ni Carlos, ni Tsito et encore moins Feldman, qui faisait son entrée à la 55èmn, n’ont réussi à trouver la faille devant une défense qui dégageait à tout vent.

Pire et alors qu’il restait 20mn, les joueurs de la Commune d’Antananarivo se mirent à jouer le temps sans que l’arbitre ne daigna réagir. Et logiquement, les protégés de Gégé Bosco se qualifiaient pour les quarts aux côtés d’Elgeco Plus.

Prometteur Tia Kitra-Adema. Ce dernier s’était également qualifié face au TAM Port Bergé sur le score de 2 buts à 1, prenant ainsi sa revanche lors de la défaite en Ligue des Champions.

Bonnard ajustait une tête victorieuse dès la 14èmn mais TAM Port Bergé parvenait à égaliser au retour des vestiaires (54è). Mais l’euphorie de ce dernier retomba aussitôt puisque Dino, sur un coup franc pourtant excentré, marquait le second but seulement 2mn après le but de Port Bergé, qui laissait tout de même une très bonne impression.

Autant dire que ce TAM la a de solides arguments pour faire partie des clubs qui montent et pour tenir tête aux supposées grosses cylindrées.

Les autres matches des quarts de finale se jouent ce jour, avec l’affiche CNaPS Sport – Racing Soma Beach à Vontovorona à partir de 14h ; et demain avec un très prometteur Tia Kitra – AS Adema à Toamasina, mais sur un autre terrain puisque le stade municipal est actuellement sous les eaux.

On aura aussi à l’œil le choc de ces huitièmes entre l’Ajesaia et le COSFA à Tsiroanomandidy ,

sans parler du derby d’Ambatondrazaka opposant le Voromahery au HZAM.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Police nationale : Augmentation salariale revendiquée par les syndicats

Le courant de revendication salariale, qui souffle depuis ces derniers temps au niveau de certains corps de la Fonction publique, a également touché la Police nationale. Comme leurs pairs des autres ministères, le Syndicat des Brigadiers et des Agents de Police et celui des Inspecteurs  de Police estiment également que l’heure est venue pour réviser leurs salaires et avantages, qui ne répondent plus aux exigences du contexte actuel. Ayant organisé un atelier sur le syndicalisme au CEMES de la Police à Antanimora les 24 et 25 Juillet, ces syndicats déplorent qu’avec leur condition d’existence actuelle, les policiers n’arrivent plus à assurer convenablement les missions que le peuple attend d’eux, principalement la protection des personnes ainsi que leurs biens. Selon les explications, la dernière révision de leurs rémunérations a été effectuée en 2002. « Ce n’est pas étonnant que des policiers soient tombés dans la corruption (perception de peau de vin chez les policiers de la circulation par exemple) », a soulevé José Rakotonirina, Président national du Syndicat des brigadiers et des Agents de Police. D’après lui, les membres de ces deux syndicats sont les plus exposés à tous les dangers de leur métier. C’est pourquoi ils mériteraient, selon lui, de percevoir une indemnité de risque conséquente.

Parlant de leurs problèmes, les leaders de ces syndicats déclarent qu’ils ont la volonté de collaborer avec leur ministère de tutelle dans la réalisation des objectifs du gouvernement actuel. Cela devrait se faire avec la valorisation du métier de la Police, à travers le respect de la discipline et de la hiérarchie au sein de l’institution. Raison pour laquelle ils affirment ne pas compter procéder comme les autres syndicats dans la Fonction publique, qui descendent dans les rues pour manifester leur ras-le-bol. Ainsi, ces syndicats s’appuient sur la possibilité d’une négociation pour observer leur cas.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Centre Sainte Marie Mahamasina : Don de 6 millions d’Ariary de Jumbo Score et Opham

Hier fut une journée particulière pour le centre Sainte Marie Mahamasina. Une journée où cette ONG qui milite contre l’abandon des enfants a reçu deux chèques d’une valeur de trois millions d’Ariary chacun. Une initiative qui a vu le jour grâce à la volonté d’OPHAM et du groupe Société Malgache des Magasins, réunissant Jumbo Score, Supermaki et Zoom. Une initiative qui a également pour « objectif d’appuyer le centre dans la réalisation de ses lourdes missions » selon les dires de Marc Schieffer, responsable marketing auprès du Groupe Société des Magasins. Ce dernier de noter qu’« une opération a été menée durant tout le mois de juin. Elle consistait pour Jumbo Score à verser 1. 000 Ariary au centre Sainte Marie pour chaque produit Opham, plus particulièrement les produits Blédina vendus ». Par ailleurs, le groupe Opham a également versé 1.000 Ariary pour le centre et pour chaque produit Bledina vendu, toujours dans le cadre de ladite opération. Il convient toutefois de noter que le centre Sainte Marie Mahamasina accueille les enfants en danger placés par les autorités malgaches ; des enfants maltraités, abandonnés ou issus de familles défavorisées. Le centre procure également des soins médicaux et s’occupe de la scolarisation des enfants. Donner accès aux adolescents issus de familles défavorisées des formations professionnelles pour leur autonomisation fait également partie des missions du centre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#- Anosisoa. Lehilahy tototry ny tany. Tovolahy manodidina ny 20 taona any ho any no tototry ny tany indray tetsy Anosisoa Ambohimanarina omaly. Tsy namoy ny ainy ity farany saingy kosa naratra mafy vokatry ny tsindrin’ireo ranon-tany aman-taonina nahazo azy. Mpiasa, manamboatra trano iray eny an-toerana ity tovolahy ity ary ny tany nototofana tamin’ilay fanamboarana ity nihotsaka sy nahavoa azy io. Efa tonga teny an-toerana moa ireo mpamonjy voina nanavotra azy tao.

#- Ambohitrimanjaka. Olona lasan’ny rano. Lehilahy iray no fantatra fa lasan’ny rano tetsy Ambohitrimanjaka, omaly folakandro. Araka ny fantatra dia namonjy olona iray saika maty an-drano ity olona ity. Ilay olona novonjeny anefa avotra soa aman-tsara fa izy kosa no tsy hita popoka hatreto. Efa nanao ny fikarohana teny an-toerana moa ny tompon’andraikitra amin’izany. Marihana fa fianakaviana iray ihany izy ireo, izay fantatra fa nandeha nanatanteraka « fisasàna » teny amin’iny moron’Ikopa iny.

Nangonin’i m.L