Les actualités Malgaches du Vendredi 28 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Sport collectif : Le softball s’affirme de plus en plus

Le club Bara Vy pour une photo de famille.

Le softball est bel et bien présent à Madagascar, grâce à l’association Softball Madagascar et également grâce à des jeunes joueurs de Bara Vy, un club qui organise un tournoi et d’autres activités autour de ce sport samedi.

Encore un petit poucet, mais des ambitions de géant. Le softball, un sport « importé par des marines américains, qui a conquis plus de trois cent malgaches actuellement. A part Antananarivo, des équipes se trouvent maintenant à Toliara, Toamasina et Tolagnaro », a affirmé Natolotsoa Rahonimandroso, membre fondateur de Bara Vy, et joueur également. Il y aura donc un tournoi, « Strike 2019 », avec plusieurs activités au stade d’Alarobia, le 29 juin à partir de 8 h.

« Il y aura quatre équipes, dont une américaine et trois malgaches », a annoncé Harizo Rasolonjatovo, responsable technique au sein de Bara Vy. Organisatrice de ce tournoi, Bara Vy est une association de jeunes joueurs de softball du quartier de Faravohitra. A part les épreuves compétitives, des séances de sensibilisation, d’initiation et une exposition seront également au menu. Bref, l’occasion de démocratiser ce sport auprès des Tananariviens.

Un sport accessible. « Il y a eu déjà plusieurs tournois depuis l’entrée de ce sport à Madagascar. Il y a eu des équipes japonaises, américaines, françaises, coréennes… Pour l’instant, nous pouvons estimer que plus de cinq cent personnes ont déjà joué au softball », relate Natolotsoa Rahonimandroso. Une association qui rassemble tous les joueurs a même été mise en place avec des objectifs de plus en plus ambitieux. « Nous sommes dans les démarches pour ériger une fédération », ajoute t-il.

C’est en 1991 que le softball est arrivé à Madagascar. « Des soldats américains peut-être venus d’Irak sont arrivés à Madagascar. Pour passer le temps, ils frappaient la balle », se souvient le membre fondateur de Bara Vy. Des employés malgaches ont commencé à jouer avec eux. Ces derniers se sont plu à ce jeu. En 1995, une association a été mise en place ainsi que deux premières équipes, dénommée Alpha, du quartier d’Ampefiloha, et Onjy, d’Anosiavaratra Antanambao.

Malin et endurant. « Les américains qui terminaient leur mission laissaient leurs matériels aux premiers joueurs malgaches », rappelle Harizo Rasolonjatovo. D’autres équipes ont ensuite vu le jour, Fanaloka d’Ambohitrakely, Bara Vy, Voromahery, Grizzly… Le premier entraineur était un sapeur-pompier, dénommé Michel. C’était en 1999. Depuis, l’eau a coulé sous le pont. Des associations affiliées à des clubs de quartier se fondent et les entrainements se professionnalisent.

« La particularité du softball, c’est qu’il exige toutes les qualités du sportif. Mental, endurance, intelligence, il y a des phases de jeu où ces qualités sont poussées à l’extrême. Par contre, il n’exige pas des conditions physiques comme la taille. Ce qui nous fait souvent défaut dans les autres sports », met en avant Harizo Rasolonjatovo. « Ainsi, nous pouvons prétendre à des compétitions internationales et même remporter des trophées mondiaux. Grâce à des dons japonais, américains, français… les matériels sont accessibles et disponibles pour les malgaches », conclut-il.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara4 partages

Cancer du col de l’utérus : Efficacité confirmée du vaccin contre le HPV

« Le vaccin contre le HPV est bénéfique à plus d’un titre », soutiennent les scientifiques.

Une nouvelle méta-analyse, effectuée par une équipe médicale québécoise, vient d’apporter de nouveaux éléments confirmant l’efficacité du vaccin contre le papillomavirus humain.

 Depuis 2007, il est possible de se prémunir du papillomavirus (HPV) par le biais de la vaccination. Des campagnes de vaccination sont menées dans de nombreux pays du monde. A Madagascar, une phase pilote a été menée il y a quelques années sur les filles dans plusieurs villes du pays. Cependant, des débats se font sur plusieurs fronts sur l’efficacité du vaccin, mais surtout, des effets indésirables de celui-ci. Une vaste analyse effectuée par une équipe médicale québécoise, menée par le Pr Mélanie Drolet du CHU de Québec-Laval University Centervient de confirmer l’efficacité du vaccin. En effet, cette méta-analyse, incluant une phase de recoupement de 65 études concernant 14 pays développés – couvrant ainsi plus de 60 millions d’individus – a montré une forte baisse de l’incidence des cancers du col utérin. En effet, l’analyse parle d’une baisse de 83% de l’incidence des cancers du col de l’utérus chez les filles de 13 à 19 ans, entre 5 et 8 ans après avoir reçu le vaccin, et de 66% chez les femmes de 20-24 ans. Et ce n’est pas tout : selon toujours cette analyse, les campagnes de vaccination permettent de réduire les lésions cervicales précancéreuses, lesquelles sont des modifications des cellules du tissu recouvrant le col de l’utérus, et qui pourraient évoluer vers un cancer.

Les garçons aussi. Si jusqu’ici les campagnes de vaccination contre les HPV s’adressent principalement aux filles, et de préférence avant le début de l’activité sexuelle, vacciner aussi les garçons est loin d’être une mauvaise idée. En effet, les campagnes de vaccination contre les HPV ont également des impacts sur l’incidence des verrues génitales, lesquelles peuvent affecter aussi bien les femmes que les hommes. Selon l’étude de l’équipe québécoise, une baisse de 67% des diagnostics de verrues génitales a été observée chez les filles de 15 à 19 ans, entre 5 et 8 ans après la vaccination ; et de 48% chez les garçons du même âge. Forte de ces constats, l’équipe du Pr Drolet soutient que ces résultats confirment l’efficacité du vaccin contre les HPV, et viennent renforcer les conclusions déjà établies dans le cadre d’une précédente méta-analyse réalisée en 2015, mettant en évidence l’efficacité du vaccin.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Football – CAN 2019 : Les « Barea » à un pas des huitièmes de finale

Ils ont fait l’essentiel. Le succès de un but à zéro face au Burundi relance la chance des « Barea » de Madagascar pour les huitièmes de finale.

Duel  de petits comme annoncé, les « Barea » de Madagascar ont atomisé les Hirondelles du Burundi, hier après-midi au Stade d’Alexandrie, sur un score de un but à zéro. La date du 27 juin 2019 est à marquer d’une pierre blanche pour le football malgache, car c’est le jour où les « Barea » ont remporté leur première victoire à la CAN. Une victoire qui place les Malgaches à la deuxième place du groupe B, avec 4 points, derrière le Nigeria, crédité de 6 points. Après dix minutes de match un peu brouillon entre les deux équipes, les Malgaches étaient de plus en plus menaçants, sans toutefois arriver à faire trembler le filet adverse. Ils ont pourtant dominé la première période pendant laquelle Carolus Andriamahitsinoro a failli marquer à deux reprises, tout comme le capitaine Faneva Ima. Heureusement, Jonathan Nihimana, le gardien burundais, était là pour empêcher le festival de buts.

A la reprise, les Malgaches ont souvent perdu les ballons, avec beaucoup de déchets techniques et d’imprécisions. Les trente premières minutes étaient dominées par les Burundais, mettant à mal la patience des supporteurs malgaches qui réclamaient un but. Mais à la 76e minute, le coup franc  de Marco Ilaimaharitra expédié dans la lucarne gauche libère la sélection malgache. Et c’est sur le score de un but à zéro que les deux équipes ont quitté le terrain. Les Hirondelles pliaient bagages, si les Barea ont encore la chance d’écrire l’histoire dimanche.

 

Beaucoup de ballons perdus

Feuille de match

Madagascar

Melvin Adrien

Carolus Andriamahitsinoro

Pascal Razakanantenaina

Marco Ilaimaharitra

Faneva Andriantsima

Lalaina Andriantsima

Anicet Abel Andrianantenaina

Ibrahim Amada

Romain Metanire

Thomas Fontaine

Jerome Mombris

Remplaçants

Voavy Paulin

Njiva Rakotoarimalala

Rayan Raveloson

 

Burundi

Jonathan Nahimana

GaëlBigirimana

Karim Abdoul

Abdoul Fiston

Gaël Duhayindavyi

Shassiri Nahimana

Omar Ngando

Amissi Cédric

SaidoBerahino

Nsabiyumva Frédéric

Nduwarugira Christophe

Nicolas Dupuis

« Il n’y aura pas de calcul à faire contre le Nigeria »

Lors de la conférence de presse d’après-match, le sélectionneur Nicolas Dupuis a fait le tour de la rencontre. Il prépare avec beaucoup de prudence la dernière rencontre contre le Nigeria, dimanche. Interview.

MIDI : Est-ce que le manque d’expérience était en votre faveur ou non ?

Nicolas Dupuis : « Je peux dire que c’était à notre avantage car nous sommes ‘neufs’. C’est vrai, nous sommes des petits poucets, mais on a quand même  réussi. Pourtant, rien n’est fermé, rien n’est fini. On a promis la surprise dès le début de la rencontre, et là on vient de battre le Burundi, qui a éliminé le Gabon aux éliminatoires, et qui n’a pris qu’un seul but contre le Nigeria. »

MIDI : Avec une compétition à 24 équipes et créditée de quatre points, l’équipe sera qualifiée pour les huitièmes. Vous avez tourné l’effectif, comment avez-vous géré le match ?

D: « On n’est pas encore qualifiés, il faut attendre les résultats de toutes les poules. Il n’y a pas de calcul à faire. On doit assurer contre le Nigeria dimanche, et terminer deuxièmes pour être sûr. On prend de l’appétit en mangeant au fur et à mesure de la compétition. C’est déjà parfait d’être à la CAN, mes joueurs ont grandi et vont grandir davantage. On a souffert physiquement, et surtout il faisait très chaud et c’était étouffant. Jouer à 16h30 ce n’est pas évident, surtout pour nous qui ne sommes pas habitués à cette température. On aurait dû faire la différence par un ou deux buts d’écart à la pause. Les 30 premières minutes de la seconde période était à l’avantage du Burundi. L’entrée des joueurs frais a permis à l’équipe de dynamiser le jeu. On est obligé de défendre si on veut passer en huitièmes et viser les quarts. Ça va être compliqué.»

MIDI : L’équipe du Nigeria est-elle prenable ?

Nicolas Dupuis lors de la traditionnelle conférence de presse d’après-match.

N.D : « Sur le papier, le Nigeria est nettement supérieur à nous, comme la Guinée. On est là pour jouer  et on va se battre et remporter un ou trois points ».

 

 

 

 

Marco Ilaimaharitra, homme du match

Marco a tapé dans l’œil des techniciens.

Après Abel Anicet Andrianantenaina lors de la première rencontre contre la Guinée, Marco Ilaimaharitra a été élu meilleur joueur du match opposant le Burundi et Madagascar. Auteur du but libérateur de la sélection malgache, Marco a fait l’unanimité des techniciens. « Je dédie cette désignation au le peuple malgache. Je suis très fier de cette distinction qui est avant tout le fruit d’un travail d’équipe. C’est grâce à mes coéquipiers, le staff technique et l’ensemble de l’équipe que j’ai pu marquer et remporter ce trophée. Le match était dur mais on a fait l’essentiel. Ce qui nous attend au troisième match contre le Nigeria, la meilleure équipe du groupe et du continent, va être compliqué », a –t-il déclaré.

 

 

 

Les supporteurs malgaches en Egypte en ébullition

Ils étaient une centaine, mais, ils ont chauffé le gradin du Stade d’Alexandrie. « Alefa Barea, izahay tsy maintsy mandresy », ce cri a résonné tout au long de la rencontre. Ils étaient témoins de la première victoire des Barea dans une rencontre de la CAN. Et ils peuvent être fiers de leur présence et de leur soutien à la sélection nationale. « Je ne sais pas comment qualifier ma joie. Après plusieurs minutes d’angoisse, de stress et d’attente, Marco a fini par marquer. C’était la libération et tout le monde était aux anges. Il a sauvé l’équipe, il nous a offert cette belle victoire qui relance nos chances  pour les huitièmes de finale », a indiqué une supportrice des « Barea » qui a fait le déplacement depuis Madagascar. Et en guise de remerciement pour les joueurs, les supporteurs ont attendu presque une heure de temps après la fin du match pour honorer et remercier les « Barea » à la sortie du portail du Stade d’Alexandrie. Et quelques supporteurs sont venus même à l’hôtel des « Barea » pour continuer la fête et partager ensemble la joie avec les joueurs.

 

 

 

 

 

 Autour de la CAN

« Je félicite les joueurs » dixit Atallah Béatrice

Quoi qu’on dise, le Comité de normalisation auprès de la Fédération Malgache de Football, dirigé par Atallah Béatrice, a travaillé. « Mes premiers mots : nous remercions les Barea qui ont tout fait pour remporter la victoire. Ils ont montré au monde entier qu’ils sont là. Je remercie les supporteurs à Madagascar et ceux en Egypte. Comme je l’ai déjà dit, vous allez écrire  l’histoire de Madagascar, vous devriez gagner, vous n’avez pas droit d’être malade, fatigué ou blessé, car c’est tout un peuple qui vous attend », a indiqué Atallah Béatrice.

 

La vente en ligne des billets arrêtée

Après la première journée des rencontres de groupe,   durant laquelle beaucoup de supporteurs se sont plaint de l’organisation sur la vente des billets sur internet, le comité d’organisation a décidé de revendre les billets au stade. « Il y avait une erreur de système sur internet. Sur le site, il n’y avait plus de tickets disponibles. Pourtant, en réalité, il y avait encore beaucoup de places vides, et c’est la raison pour laquelle les stades sont dépeuplés », a expliqué le responsable au sein du site d’Alexandrie.

 

Burundi-Madagascar, ambassadeurs de Garman

équipes du Burundi et de Madagascar arborent toutes deux des maillots de l’équipementier Garman. Les « Barea » étaient en vert et les Hirondelles du Burundi étaient en rouge. L’équipementier italien était à l’honneur de la rencontre entre ces deux nouveaux de la compétition.

 

 

 

 

Un hélicoptère surveille la ville

Dispositif de sécurité oblige. Un hélicoptère surveille la ville d’Alexandrie à chaque match dans le cadre de cette 32e Coupe d’Afrique des Nations. Le comité d’organisation ne minimise pas le volet sécurité où des milliers de forces de l’ordre sont déployés sur tous les sites pour assurer la sécurité des joueurs et des supporteurs.

La presse internationale se rue vers les « Barea »

Ils ont fait l’exploit. « Vous avez du talent. Pour une première participation, c’est rare de trouver une équipe qui est capable de tenir en échec un favori et de remporter son second match. Même encore avec un manque d’expérience, vous pouvez être fiers de votre équipe qui a montré aux yeux du monde qu’il a du football et de bons joueurs à Madagascar », a souligné un  journaliste camerounais. Une cinquantaine de journalistes étrangers étaient présents lors de la rencontre entre les deux petits poucets du groupe, une affiche alléchante digne d’une petite finale. A la fin de la rencontre, les journalistes étrangers se sont rués vers les joueurs et les membres de la délégation malgache pour les séances d’interviews. Une fois de plus, ce sont les sportifs qui sont les meilleurs ambassadeurs d’un pays.

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA (Alexandrie, Egypte)

Midi Madagasikara1 partages

Bousculade à Mahamasina : Ouverture d’enquête réclamée

La maire Lalao Ravalomanana au chevet des blessés hier.

Si une délégation de la Commune Urbaine d’Antananarivo s’est rendue à l’hôpital HJRA quelques heures seulement après le drame, hier, c’est la maire Lalao Ravalomanana en personne qui est venue au chevet des familles des défunts. « En tant que citoyenne malgache, comme ces gens qui ont perdu leur vie et ont été blessés au stade de Mahamasina, je suis venue pour témoigner de ma solidarité », a-t-elle déclaré. Elle a offert de l’aide financière aux blessés. En fait, il n’y a pas eu que des dégâts humains au stade de Mahamasina. De gros dégâts matériels ont été également constatés, notamment sur la pelouse du stade après le bal populaire qui y a été organisé.

Responsables. Hier, Tabera Randriamanantsoa a dénoncé le fait que la CUA n’ait pas été impliquée dans l’organisation de l’événement. « A l’époque, le président Philibert Tsiranana et le maire d’Antananarivo Richard Andriamanjato ont défendu deux positions politiques opposées, mais ils ont su collaborer pour l’intérêt de la Capitale », a rappelé l’ancien ministre, qui demande une ouverture d’enquête pour identifier les responsables du drame d’avant-hier. Il demande en même temps au président de la République de faire observer un deuil national.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Fanafihana Galana Ankorondrano : 500 000 ariary no voaroban’ireo jiolahy roa nisaron-tava

Fantatra ankehitriny fa nahatratra 500 000 ariary ny totalin’ny vola voaroba tamin’ilay fanafihana ny toby mpaninjara solika  Galana etsy Ankorondrano, ny alin’ny talata 25 jona lasa teo. Nivohitra izany tao amin’ny tatitry ny asa vitan’ny polisim-pirenena teto Antananarivo sy ny manodidina nanomboka ny talata 25 jona ka hatramin’ny 27 jona 2019. Raha tsiahivina dia lehilahy 02 tsy nisaron-tava, nitondra basy 01 no nanafika ireo « pompiste » sy mpitondra taxi 01 tsy lavitra teo. Tsy nisy basy nipoaka nandritra izany fanafihana izany, fa vola 500.000 ariary no lasan’ireo jiolahy izay lasa nadositra niaraka tamin’ny moto scooter. Raha ny lozam-pifamoivoizana dia nahatratra 09 no voaray teo anivon’ny Polisy misahana izany (BAC). Fito tamin’ireo no naharatrana olona ka ny 03 dia vokatry ny hamamoana teo am-pamiliana fiara. Ny nahafatesana olona kosa dia 02. Mahakasika ny Fandriampahalemana ankapobeny dia 636 ny olona nosavaina, 43 voasambotra noho ny halatra isan-tsokajiny avy. 36 kosa no nosamborina noho ny antony maro samihafa. Misy 74 notanana vonjimaika ka Polisy ny 01 tamin’ireo.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Bousculade à Mahamasina : Andry et Mialy Rajoelina au chevet des victimes

Après avoir effectué une descente à l’hôpital HJRA dans la nuit du drame, le couple présidentiel a rassemblé au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, hier, les familles de ceux qui ont perdu la vie.

Emouvant. C’est le moins que l’on puisse dire de l’évènement qui s’est déroulé hier au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina. Les larmes aux yeux, Andry et Mialy Rajoelina ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes de la bousculade, survenue à l’entrée du stade de Mahamasina dans l’après-midi du 26 juin, célébration de la Fête de l’Indépendance. Hier, le couple présidentiel a rassemblé à Mahamasina les proches des 16 personnes ayant perdu la vie durant cet accident. Un évènement très émouvant durant lequel le couple présidentiel a non seulement formulé un message de condoléances, mais a également exprimé son soutien aux proches des victimes. « Vous n’êtes pas seuls. On est avec vous. L’Etat est derrière vous », a déclaré le président de la République. Et lui de réitérer que l’Etat va accompagner et aider les familles logistiquement et financièrement pour les funérailles.

Prise en charge. En effet, le président Andry Rajoelina et son épouse, connus et reconnus par leur sens du Fihavanana, tiennent à être proches des familles des enfants et adolescents ayant succombé à cette bousculade. Faut-il rappeler que mercredi soir vers 23h, le couple présidentiel a déjà effectué une descente à l’hôpital HJRA, pour constater de visu le traitement et la prise en charge des 97 blessés reçus au niveau de cet hôpital ; mais aussi pour exprimer leur soutien aux familles de ceux qui ont perdu la vie. Hier encore, une délégation de la présidence est revenue à l’HJRA pour se rendre à leur chevet. Une enveloppe a été offerte à chaque victime pour financer les soins médicaux. En tout cas, le président Andry Rajoelina prend lui-même les responsabilités vis-à-vis des victimes de cette bousculade meurtrière survenue à Mahamasina. Le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme a été désigné pour accompagner les familles et assurer l’octroi des aides. A noter que durant cette descente au Palais des Sports, le couple présidentiel a été accompagné par des membres du gouvernement dirigés par le Premier ministre Ntsay Christian et le staff de la présidence. Midi Madagasikara présente ses condoléances aux proches des victimes.

Davis R

Tia Tanindranaza0 partages

Faty olona teny Mahamasina« Akaro fitsarana ny tompon’antoka»

Namoaka fanambarana mahakasika ny loza tetsy Mahamasina ny avy amin’ny Antoko Kintana sy ny CRN omaly alakamisy 27 jona. Manalasala ny zavatra misy.

 Nambara fa raitra ny fandaminana kanefa fahafatesana no valiny, fotoana fohy avy eo. Fetim-pirenena kanefa dia mivadika ho fatim-pirenena ny zava-nisy, hoy i Pasitera Edouard Tsarahame. Nisy fandaminana tokony ho nazava satria misy tanàna mifehy azy ity Antananarivo ity, dia ny kaominina, prefe, faritra Analamanga. Tsy hita taratra anefa ireo. Tsy nomena andraikitra ve ireo fa noraisin’ny fiadidian’ny filoha avokoa ? Iza no tena tompon’antoka ? Mila sokafana ny fanadihadiana ka hakarina fitsarana satria maro ny Malagasy maty. Mila hakarina fitsarana ireo mpikarakara rehetra ny fetin’ny 26 jona. Mangataka amin’ny filoha ihany koa hampisy fisaonam-pirenena fa be loatra ny aina nafoy. Raha misy ny fitiavan-tanindrazana sy fitiavana ny Malagasy dia atao ny fisaonam-pirenena. Miantso fifanomezan-tanana ho an’ireo maratra. “Raha ny tena izy dia ny ben’ny tanàna no nitsena ireo filoha roa kanefa tsy mitovy hevitra aminao ve dia tsy nohajainao ? “, hoy i Tabera Randriamanantsoa. Tsy nomena andraikitra sy tsy nomena haja ny kaominina ary tsy nohajaina ny rafitra. Nisaotra ny fanjakana izy ireo noho ny fanolorana fiaramanidina, angidimby… Nametra-panontaniana kosa izy ireo hoe avy aiza ny vola ? Tsy hita ao anaty tetibolam-panjakana mantsy ireny, hoy izy ireo. Fanampiana avy aiza dia inona no tambiny ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny ain’ny mpitandro filaminanaAfaka manadio ny kizo amin’ny tifi-davitra ny zandary

Ny miaramila irery teo aloha no afaka manao tifi-davitra mandripaka anaty kizo. Nahazo ny fitaovana ahafahana manatanteraka ny lance-rockette koa ny zandary manomboka izao,

 araka ny fampitam-baovaon’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jeneraly Richard Ravalomanana, teo amin’ny Toby Andrefan’Ambohijanahary. Fitaovam-piadiana nampalaza ny Rosianina izy ity, izay mandripaka hatramin’ny ala manakona ny dahalo sy ny omby afenina anaty kirihitra. Nanindry ity manamboninahitra ambonin’ny zandary ity, ny talata teo fa fitaovam-piadiana maro hafa ihany koa tahaka ny « drône » sy ny basy azo hitifirana hatrany amin’ny 800 metatra noho ny heriny sy ny fahitsiny mba hahafahan’ny zandary miaro tena manoloana ny dahalo no azo. Midika izany fa hihena ny isan’ny zandary maty am-perinasa izay mifanehitra amin’ny jiolahy.

Hahery vaika koa ny dahalo

Etsy an-daniny, matetika ireo mpitandro filaminana na manampahefana ambony ihany no mamatsy fitaovam-piadiana ny dahalo ka afaka mifanahantsahana hatrany izy ireo. Ho fiarovana io fampanofana na fivarotana basy mahery vaika amin’ny malaso io, dia hataon’ny zandary ezaka ny fandraisana anarana ireo zandary mampiasa izany sy ny fanaraha-maso ny toerana sy ny fotoana ampiasana ireo fitaovana vaovao natolotry ny fitondram-panjakana ireo. Nohamafisin’ny lehiben’ny zandary fa tsy ho afa-bela ireo mpitandro filaminana tratra tamin’ny basy voangona. Tena dahalo tokoa ve ireo namerina fitaovam-piadiana an-tsokosoko sa fanamboarana ny saim-bahoaka ireo basy marobe natao ati-pako tsy misy arakaraka, mialoha izao fetim-pirenena izao ?

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetim-pirenenaPolisy iray sy sivily 73 voasambotra …

Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny polisim-pirenena, nahatra 9 ny lozam-pifamoivoizana voarain’ny BAC.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana voina sy loza tampokaMbola marefo i Madagasikara

Notanterahina teto amintsika nanomboka omaly alakamisu 27 jona ny fivoriana siantifika andiany fahasivy nataon’ny firenena anatin’ny ranomasimbe indianina mahakasika ny fiatrehana ny voina na loza tampoka.

 

 Tanjona amin’ny fampiantranoan’i Madagasikara ity fivoriana ity ny hampihenana ny taham-pahafatesan’ireo olona tratry ny voina na ny loza tampoka. Efa misy ihany koa ny paik’ady manokana hapetraky ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka amin’ny fiatrehana ny voina na ny loza tampoka mety hiseho, hoy ny minisitry ny fahasalamam-bahoka, ny Pr Julio Rakotonirina. Anisan’izany ny fananganana ny sampandraharaha manokana antsoina hoe CAMUM, ivontoeram-pitsaboana natokana ho an’ireo vonjy taitra mandritra ny fisehoan’ny loza na voina tampoka hitranga ka ahiana hisy fiantraikany amin’ny fahasalamam-bahoaka. Hosahanin’ity sampandraharaha ity avokoa ny fandrindrana ny loza miainga any amin’ny antso ataon’ireo vahoaka voakasiky ny loza na ireo mpitandro filaminana na ireo mpiasan’ny fahasalamana. Miainga amin’io antso io no handrindrana ny fikarakarana ireo traboina na tra-doza tampoka na eo amin’ny fitaterana ny marary na eo amin’ireo tobim-pahasalamana afaka mandray azy ireo. Hampiavaka ny asa hataon’ny camum ihany koa ny fanatonana mivantana ny toerana ahiana mety hitrangan’ny loza. Haharitra telo andro ny fivoriana ary tanjona ny hampihena ny taham-pahafatesana mandritra ny fisehoan’ny loza tampoka.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana TsiroanomandidyMpandeha 6 maty nitsahan’ny fiarabe nikorisa tampoka

Nitrangana loza mahatsiravina tao Andranovelona, kaominina Soanierana, distrikan’i Tsiroanomandidy, afak’omaly alina tamin’ny 10 ora latsaka kely.

 

Fiarabe feno vary akotry sy nitondra mpandeha 21 avy any Ambohitromby ho any Tsiroanomandidy no tra-pahavoazana. Araka ny vaovao ofisialy teo amin’ny zandarimariam-pirenena Ankadilalana, tamin’ny fotoana fakana rivotry ny mpandeha no nikorisa tampoka ilay fiara vaventy ka maty tsy tra-drano voahitsaka ny olon-dehibe telo sy ny zaza telo koa. Ireo roa naratra kosa nentina namonjy haingana ny mpitsabo tsy miankina izay tany an-toerana, Ankarahara Soanierana. Ireo zandary avy ao amin’ny paositra Soanierana no nandray an-tanana ny fanadihadiana sy ny fitsirihina ifotony ary ny fiambenana ireo entan’ny mpandeha sy ny vary. Nentina tany amin’ny kaompanian’ny zandarimariam-pirenena any amin’ny renivohitry ny Faritra Bongolava ilay mpamily sy ny mpanampy azy hanatanterahana ny fanadihadiana. Mbola eo am-piantsoana ireo fianakavian’ny maty ny zandary sy ny manampahefana any an-toerana. Marihina fa noho ny tahotra ny asan-dahalo dia tsy mandà mpandeha ireo fiara mpitatitra entana mba ho naman’izy ireo eny an-dalana. Vitsy koa ireo fiara mpitatitr’olona ka voatery mandeha fiarabe ireo mponina any ambanivohitra.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa e-paiementHamaha ny olan’ny mpiasam-panjakana

Hotanterahina amin'ity taona ity ny tetikasa e-paiement mba hanamavainana ny fahasahiranan'ny mpiasam-panjakana. Fandoavam-bola amin'ny alalan'ny aterineto sy ny finday atao ary efa eo am-pamolavolana izany ny avy ao amin'ny minisiteran'ny toekarena sy ny fitantanam-bola.

Eo ihany koa ny fampiasana karatra izay ahafahan’ireo mpiasam-panjakana maka ny karamany eny amin'ny distributeur automatique. Hohavaozina hanaraka ny teknolojia ny rafi-pitantanana eny anivon'ny minisitera rehetra ka hisy mihitsy  ny fametrahana rindran-kajy hahafahana mifehy sy manara-maso ny fandaniam-bola. Hovahana ihany koa ny olana mampijaly tahaka ny filaharam-be hita eny amin'ireo toerana fangalana fisotroan-dronono sy fandraisan-karama isam-bolana. Etsy an-kilany dia ahafahana miala amin’ny sinto-mahery izay mateti-pitranga ity tetikasa e-paiement ity rehefa mandray vola ny mpiasa na ireo efa misotro ronono.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famerana ny fikirakirana ny volaTombony ho an’ny toekarena

Hitondra tombontsoa lehibe ho an’i Madagasikara ny fampidinana ny fikirakirana ny vola amin’ny sehatra rehetra, hoy ny minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra,

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana ny FAD andiany faha-15Misy tombony ho an’i Madagasikara

Mariky ny fandraisana andraikitra eo anivon'ny kaontinanta Afrikanina ny fampiantranoan’i Madagasikara ny fivoriana faharoa,

 hamaritana ny tetibola entina hanampiana ny firenena Afrikanina andiany faha-15 na FAD 15 izay hotanterahina ny 1-3 jolay ho avy izao. Voalohany teo amin'ny tantaran'i Madagasikara ny handraisana azy ity ary hiteraka tombony amin’ny toekarena. Vahiny 150 no andrasana toy ny filohan'ny Banky Afrikanina an'ny Fampandrosoana, Akinwumi Adesina. Hisy akony amin’ny toekarena izany satria ahafahana mahazo fanampiana entina hampiroboroboana ny sehatra fandraharahana. Raha hita ny fahaiza-manaon’i Madagasikara dia hiitatra amina sehatra maro ny famatsiam-bola mety ho azo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Task Force MIN FOP – CNaPSNanao fanentanana tany Betroka

Manana anjara toerana eo amin’ny toekaren’ny faritra Atsimo i Betroka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina TalatamatyNiavaka ny fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona

Toy ireo kaominina hafa manodidina dia nankalaza ny fetim-pirenena 26 jona tao anatin’ny hafaliana tanteraka ny kaominina Talatamaty. Niavaka ny hetsika raha oharina tamin’ny taon-dasa.

 

 

Nahatratra 64 isa mantsy ireo sekoly nandray anjara, notronin’ireo fikambanana maro samihafa. Toraka izany koa ireo mpiasan’ny kaominina izay nanatevina ny filaharana sady naneho ny talentany tamin’ny alalan’ny dihy. Tsy latsa-danja ny  fisiana ankizivavy kely iray nampiseho ireny lalao niharo  dihy Hula hoop mampiasa ireny cerceau ireny. Niezaka nitondra ny fahaiza-manaony ihany koa ireo mpianatra avy amin’ny sekoly hafa tamin’ny alalan’ny fomba fitafy isam-paritra mampiavaka antsika eto Madagasikara. Nofaranana tamin’ny fizarana loka ho an’ireo fokontany nahavokatra betsaka sy tsara indrindra tao anatin’ilay hetsika santa-bokatra izany, notarihin’ny Ben’ny tanàna Rado Razafindratsimba.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rasoloniaina MiharisoaHisahana ny zon’olombelona eo anivon’ny HAFARI

Tsy hisahana ny resaka zon’olombelona eo anivon’ny Hafari Malagasy intsony Rafanomezantsoa Jean Nirina filoha mpanorina.

Andraikitra hafa mihitsy no hosahaniny manomboka izao dia ny fiarovana ny zon’ny voafonja eto amintsika amin’ny alalan’ny famolavolana tolo-dalàna hoentina eny amin’ny Antenimieram-pirenena hanatsarana an’izany. Rasoloniaina Miharisoa no voatendry ho filoha nasionalin’ny Hafari Malagasy hisahana ny zon’olombelona. Nilaza izy omaly teny Mamamba fa matoa misy ny fanovana dia hisy ihany koa ny fanatsarana entina hanomezana fahafaham-po ny mpiarabelona. Ho an-dRafanomezantsoa Jean Nirina kosa dia hahazo vahana ato ho ato ny fanatanterahana ilay tetikasa fananganana tanàna vaovao hiarahana amin’ny Ong Madasun  tarihan’ny injeniera mpikaroka Ramananarivo Olivier, hahafahana miady amin’ny fahantrana sy ny fampiroboroboana ny angovo azo havaozina hahafahana mamatsy ireo tanàna tsy mahazo herinaratra. Nasehon’izy ireo omaly teny Mamamba Ambohibao ireo fitaovana ilaina amin’ny famokarana angovo dia ny « Micro hydraulique autonome » izay ezahina haparitaka manerana ny Nosy. Ny rano hatreto no akora fototra hampiasain’izy ireo. « Raha tsy misy fahazavana tsy hisy fampandrosoana », hoy ity injeniera ityAny Morarano Gara Moramanga no hanehoany izany voalohany hamokarana 1200KVA  hahazoan’olona miisa 2.810 tombontsoa.

 

Pati/Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana VTTFMHampianatra ny lalàn’ny ady tany

Maro amin’ireo mponina amin’iny distrikan’Ambohidratrimo iny no manana olana ara-tany, raha ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanana Vondron’ny tia tanindrazana ho an’ny fanorenana an’i Madagasikara na VTTFM, Arlette Ramaroson.

 Vahoaka sahirana izy ireo ary saika tsy mahalala ny lalàna mikasika ny resaka ady tany, hany ka hiharana fanambakana isan-karazany. Ankoatra ny asa sosialy efa fanaonay, hoy ity filoha ity, dia nanapa-kevitra izahay ny hanohy ny asanay hatramin’izay dia ny fanampiana ireo olona manana olana ara-tany ary hampianatra ny vahoaka ihany koa ny lalàna mifehy ny ady tany. Mpahay lalàna iraisampirenena ity filoha ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Rohingyas ao BirmaniaHanokatra fanadihadiana manokana ny CPI

Nanapa-kevitra ny fampanoavana eo anivon`ny Fitsarana iraisam-pirenena fa hanokatra fanadihadiana manokana manoloana ny famindran-toerana (deportation) natao tamin`ireo Rohingyas miisa 740 000 tao Birmanie.

 

 Ny Rohingyas dia ireo silamo vitsy an`isa, izay nafindra tany Bangladesh. Fanadihadiana miisa roa no hisokatra ka ny iray dia mahakasika ireo herisetra nitranga tany Rakhine, ary ny hafa dia ho an`ireo tranga hafa mifandraika amin`io raharaha io. Tsiahivina fa tamin`ny taona 2017, Rohingyas miisa 6 700 no maty tao Rakhine tao anatin`ny iray volana. Ny Firenena mikambana dia nanameloka izany ho “genocide” na famonoana olona faobe.  

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana « Gaz » sy « Pétrole »Hanao fifanarahana ny Equato-Guinéen sy ny sinoa

Miketrika mafy hitrandraka « pétrole » sy « gaz » any Guinée Equatoriale ry zareo sinoa amin’izao fotoana izao, ary tena mifandray tanteraka ny tadin-dokanga eo amin’ny firenena roa tonta.

 

 

Hampahafantarina ny 2-3 jolay izao any Pékin amin’ny alalan’ny fikaonan-doha na « forum » goavana ny mahakasika ireo toeram-pitrandrahana lehibe miisa 27 na ireo « 27 blocs de pétrole et de gaz » ao anatin’ireo anaovana tolo-kevitra hahazo fahazoan-dalana mitrandraka ho an’ny taona 2019 na ny « licences EG Ronda ». Orinasa matanjaka sinoa maro misehatra amin’ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany, gazy, solika no handray anjara amin’io fihaonana goavana any Pékin io, dia ny PowerChina Group, Sinochem, ENN Group, CCCC, CMEC, China Minmetals Corp, China Gas, Beijing Gas, Jincheng Anthracite Mining Group, PetroChina, Sinoenergy, CNOOC,…

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondran-tena sy fahaiza-miainaMalagasy maro no mbola mila fanabeazana

Fetim-pirenena nihosin-dra no nandraisana ny 26 jona tamin`ity taona ity. Loza sy faty olona no niafaran`ny fety, vokatry ny fifanosehana teo am-bavahady hijery “podium” tao Mahamasina.

Tompon’andraikitra ny fanjakana amin’ireny fa tsy afa-miala satria izy no nanentana ny olona ho eny. Tsy voafehy anefa ny fandaminana napetraka. Matoa ny mpitondra tsy mahavita ny asany dia miendrika tsy fahamatorana ary ny fanjakana foana no diso. Avy any ambony ny ohatra. Firy amin’ireo mpitondra no tena manaja ny lalàna velona misy eto amin’ny firenena ? Rehefa tsy tan-dalàna, tsy matahotra lalàna ny mpitondra dia toy izay koa ny entina. Efa nisy toromarika nomen`ny tompon’andraikitra ho an`ireo hijery fety tetsy Mahamasina saingy tao koa ny tsy fanajana rafitra sy lalàna. Tsy ampy fanabeazana ny Malagasy satria tsy mamolavola olom-banona intsony ny rafi-pampianarana eto Madagasikara. Vitsy sisa ireo ray aman-dreny no mbola mitaiza ny zanany ho lasa olom-banona sy hanam-pahendrena. Rehefa mianatra, misakafo sy mitafy dia ampy izay. Tsy ny diplaoma ihany mantsy no rantovina any an-tsekoly fa ny fahendrena koa. Te hanova zavatra sy te handroso nefa kamo isika, indrindra ara-tsaina. Tsy nozarina handray andraikitra fa miandry mana avy any an-danitra na miandry fahagagana. Betsaka isika no mikatsaka fiainan-tsambatra nefa manao ariary zato am-pandriana fotsiny. Firenena nanana ny naha izy azy i Madagasikara tany aloha, nanana ny fombany, nahaleotena ara-toekarena. Ankehitriny, efa nivadika ny rasa. Ny toe-tsaintsika no antony.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mila fandinihan-tena !

Tahaka ny làlam-piainan’ny zanak’olombelona no zavatra lalovan’ny firenena amin’izao fotoana izao.

 Mifangaro tanteraka ao ny mangidy sy ny mamy, raha raisina amin’ireo toe-javatra roa nifanesy tao anatin’ny 48 ora, dia ny loza mahatsiravina nahafatesana olona maro be tetsy Mahamasina ary teo ihany koa ny fahombiazan’ny ekipam-pirenena Malagasy miatrika ny CAN 2019 any Egypte any. Ny irariana dia hitohy ny fahombiazana ary lasan’izay efa niseho teo ny ratsy. Eo izany ny fahombiazana fa eo ihany koa ny andro maloka, izay zary lasa adihevitra lehibe amin’izao. Ny zava-dehibe dia ny fakana lesona hatrany amin’ny ho avy rehefa tojo zavatra tsy dia tsara loatra. Ny tsikaritra anefa, dia toa hita taratra eny ihany ny fanamaivanana ny zava-misy fa zary lasa fifanomezan-tsiny no betsaka. Tsy misy sahy miaiky ny lesoka sy ny mety ho fahadisoana avy aminy teo anatrehan’ireny loza mahatsiravina ireny. Tsara ny fandraisana andraikitra eo anatrehan’ny zava-misy, toy ny fiantohana manontolo ny lany amin’ny fitsaboana ireo naratra. Hisy ve anefa ny sazy ho an’ireo tompon’antoka mivantana na ankolaka tamin’ireny toe-javatra ireny ? Ekena ny lesoka avy amin’ny olona tonga teny Mahamasina, fa mila mandini-tena ihany koa ny mpitondra hoe: raha tsy nisy ny goragora sy ny gaboraraka tsy nisy ny toy ireny. Samy tompon’antoka na ny mpitondra na ny entina, ka misy toe-tsaina mila ovaina ao, saingy ny tena hita eto dia mitombina hatrany ny hoe: ny lehibe tsy mba meloka !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket-ball Tournoi MilayHotanterahina any Antsohihy ny andiany faha-36

Hotanterahina any Antsohihy Faritra Sofia hanomboka anio zoma 28 ka hatramin’ny alahady 30 jona 2019 ny fifaninanana basikety hivoizana ny ady

amin’ny tazomoka andiany faha-36 karakarain’ny Ong ASOS  Madagascar «Actions socio-Sanitaires et Organisation Secours » miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka maromaro ka hivoizana ny lohahevitra : “Izaho handray andraikitra, ho foana ny tazomoka”. Distrika 11 no fantatra fa handray anjara amin’ity hetsika ity dia Antsohihy, Mandritsara, Befandriana, Bealanana, Analalava, Port Bergé, Mampikony, Ambilobe, Ambanja, Nosy Be ary Brickaville. Ny sokajy senior lehilahy sy vehivavy no handray anjara ao amin’ny kianjan’i Bruce, kianjan’ny Zandary any Antsohihy ary ao amin’ny kianjan-dry Masera.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka manani-bohitraHotontosaina rahampitso 29 jona ny andiany faha-2

Hotanterahina rahampitso 29 jona 2019 ny andiany faha-2 amin’ny hazakazaka manani-bohitra hampitohy ny kianjan’Alarobia Antananarivo sy ny tanànan’Ambohimanga mandalo ny digin’i Laniera sy ny tendrombohitra Rakotomaditra.

Tia Tanindranaza0 partages

Franck RajaonarisambaTsy misy ekipa madinika izany intsony miatrika ny CAN

“Efa tena mivoatra ny ekipa rehetra miatrika ny CAN Egypte 2019, hoy i Franck Rajaonarisamba mpanazatra nasionaly Malagasy manana ny “Licence A”

Tia Tanindranaza0 partages

AIRTEL M’LAYNampahafantarina ireo mponina ao Toamasina

Taorian’Antananarivo dia nampahafantarina an’ireo mponina ao Toamasina indray ny fisian’ilay tolotra Airtel M’lay, karakarain’ny orinasam-pifandraisana Airtel.

Tia Tanindranaza0 partages

Maty sy naratra teny MahamasinaNy loha, tratra, kibo no tena voa mafy

Miisa 38 hatramin’ny omaly ireo maratra vokatry ny fifanosehana sy ny hitsaka nahazo azy tetsy Mahamasina mbola tazonina etsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha, raha araka ny fanazavan’ny profesora Rakoto Alison Olivat.

 

Ny fito amin’izy ireo no tazonina ao amin’ny fameloman’aina momba ny fandidiana. Ny roa hafa nalefa nodidiana any amin’ny hopitaly Anosiala, vokatry ny fiaraha-miasan’ireo hopitaly rehetra eto an-drenivohitra fa ny iray noraisin’ny HJRA an-tanana. Nomarihiny fa tsy  nisy azo natao intsony ireo 15 namoy ny ainy voalohany. Efa nezahina novelomina kosa ilay iray faha-16 farany saingy tsy tana ny ainy. Ny dona nahazo ny loha, ny tratra, ny kibo no ankamaroan’ny nahazo azy ireo. Nisy zazalahy kely iray efatra taona teo vaky tanteraka ny lohany. Ny dimy tamin’ireo olona 16 namoy ny ainy dia olon-dehibe fa ny ambiny kosa dia ankizy sy tanora avokoa. Noraisin’ny fanjakana an-tanana ny fitiliana, ny fitarafana ary ny fanafodin’ireo naratra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny BiancoMihisatra ihany koa ny fanendrena

Andrasana ny fanendrena ny Tale jeneralin’ny Bianco vaovao, ary efa any am-pelatanan’ny filoha ny anarana 3 hisafidianana ny hotendrena hisolo an’Atoa Jean Louis Andriamifidy izay tapitra ny 23 jona teo ny fe-potoana niasany.

 Hotendrena ato ho ato ve ny solony sa mitombina ny feo mandeha fa tsy dia lanin’ny vavonin’ny filoham-pirenena ireo anarana 3 natolotry ny CSI (Comité de Sauvegarde de l’Intégrité) ka mampikatso ny fanendrena ? Ny 2 jona no efa tany am-pelatanan’ny filoha ireo anarana. Raha ny loharanom-baovao efa notaterina teto, re fa jeneraly miisa 2 sy minisitry ny fitsarana iray teo aloha ireo kandida 3 hisafidianana ireo. Andrasana raha hifanaraka amin’izay tokoa ny fanendrena na hitady hevitra hahafahana manendry olona ivelan’ireo ny filoha, izay midika fa fialana amin’ny lamina ara-dalàna raha toa ka izay no miseho. Mihisatra ny fanendrena hatreto, ary ahiana ho toy ny CNaPS izay efa am-bolana maro no nanesorana Tale jeneraly izay tsy mbola voatendry ny solony hatreto. Tena hanana fahefana afaka hanenjika izay rehetra voarohirohy amina kolikoly avokoa ve izay Tale jeneraly hotendrena eo sa sanatria ny olona tsy mitovy hevitra amin’ny fitondrana ihany no hopetahiny ? Tsiahivina, ohatra, fa misy minisitra teo aloha nanodinkodina fiara tsy mataho-dalana 9 ao anaty fanjakana ao ary tena akaiky ny filoha, misy mpandraharaha goavana namana akaiky ny filoha manana dosie momba ny fakana volabe an-kolaka tao amin’ny Jirama, ny raharaha boaderozy,… Hivalona ve ny dosie maloto rehetra teo aloha sa hisy ny fitohizan’ny fanenjehana ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao RavalomananaNankahery sy nanampy ireo tra-doza

Nampahery ireo maratra sy ny fianakaviana manana havana namoy ny ainy, noho ny zava-nitranga tetsy Mahamasina ny takarivan’ny 26 jona ny fiadidian’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra notarihan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana sy ireo mpiara-miasa aminy akaiky.

Noho ny zavatra mitranga amin’ny firenena noho ilay zava-niseho, mahatsiaro ho manana andraikitra ny tanànan’Antananarivo Renivohitra, hoy izy. Nijery ireo olona tratry ny voina nanjo, ary nankahery ireo fianakaviana ihany koa satria fety no nandehanana kanefa zavatra hafa no nitranga. Amin’ny maha mpiray tanindrazana dia tsy maintsy mankahery azy ireo, hoy ny ben’ny tanàn’Antananarivo, izay nitondra izay voatsirambin’ny tànana ho an’ireo naratra. Ny androtry ny loza moa dia efa nisy ireo solontena avy amin’ny CUA nijery ifotony ny zava-nisy teny amin’ny hopitaly HJRA.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanVavaka mihambahamba

Salama tsara ve ianao ry Jean ? Miala tsiny aloha raha manontany anao an’izany fa tena lasa ihany ny saina nihaino anao omaly e !

 « Ahoana koa ary ity vavaka mihambahamba be an’i Jean Le Rastà ity ?”, hoy aho. Fa inona no nofohanareo sy nohaninareo ary notrohanareo omaly iny e ? Sao dia mba efa mihoatra ny loha a ! Tsy mbola nahita olona veta fiteny ohatra ireny nataonareo omaly ireny aho rehefa miresaka amin’Andriamanitra. Tena ianareo irery no nahavita an’ireny. Miaiky anareo aho ka ! Mafy ianareo. Tsy mbola tratry ny aloka angamba dia tsy mihambahamba manao vavaka mihambahamba.

Marco  

Tia Tanindranaza0 partages

Diplaomasia MalagasyMampanahy ny ho aviny

Ny fetim-pirenena dia midika fa tsy ambany ziogan’ny mpanjanatany intsony isika, hoy ny sekretera nasionalin’ny antoko politika ABA, Dany Rakotoson.

Fahitako ireny matso ireny dia fanehoana finiavana hamerenana ny hambompom-pirenena. Nahavita naneho ny filoham-pirenena fa anaty fotoana fohy dia afaka mahavory fitaovana hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana. Ny mampalahelo anefa dia ny fisian’ny maty sy naratra. Manantena izahay fa hosaziana izay tompon’andraikitra voalohany tamin’ireny fikarakarana ireny. Tsy voasazy tsinona ny tamin’ny herintaona dia namerina ny tamin’ity. Misy amin’ireo vahiny nasaina izao no mety hilaza hoe “izahay tsy hanatrika ny fetim-pirenen’ireo” amin’ny herintaona satria mila tsaroana fa izy ireny koa dia manana fahatsapana andraikitra ao anatin’ny toe-javatra toy ireny, hoy hatrany ny tenany. Manahy fiantraikany amin’ny diplaomasia Malagasy, araka izany, ity antoko ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-mitantana ny nosy Eparsa“Mila samy mahazo fotsiny.”

Tsy olana ny miara-mitantana amin’ny frantsay ireo nosy manodidina, hoy ny mpahay toekarena, Jean Jacques Ratsietison, ary aleo aza miara-miasa aminy toy izay firenen-kafa. Mila samy mahazo fotsiny na “gagnant gagnant”.

 

Maty antoka isika raha ny vokatra fotsiny no zaraina. “Ny frantsay ve, ohatra, dia hanaiky hizara ny hetra voaangona amin’ny vahoaka frantsay amin’ny Malagasy ?”, hoy izy. Tsy hanaiky izy ary toy izany koa ny nosy Eparsa. Raha te hifampizara misasaka ny tombontsoa azo avy amin’ireo nosy manodidina antsika ireo ny frantsay dia mila mandoa vidim-pidirana, izany hoe, raha 100 no harena ao dia mandoa 50 amintsika aloha ny frantsay. Avy eo vao misasaka ary ilay 50 ahafahantsika mihetsika manao zavatra hafa. Atao mitovy ny vola harotsaka rehefa hifandraharaha ny olona 2 na orinasa 2 na hafa fa tsy hoe mody mandrotsaka antoka ny iray dia vita. Raha 20% no entiny dia tokony ho 20%-n’ny vokatra azo koa izany no anjarany, hoy hatrany ity mpahay toekarena ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antanifotsy - VakinankaratraMampiteny ny anarany ny IRD

Taorian’ny fankalazana ny tsingerintaona faha-59 niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara, miakatra ny feo avy any amin’ny faritra amin’ny fihetsika ataon’ireo solontenam-panjakana sasany sy ireo mpanao politika mpomba ny fitondrana amin’ny tsindry ataon’izy ireo.

 

 Tao amin’ny distrikan’Antanifotsy, faritra Vakinankaratra, ohatra, dia mampametra-panontaniana ny maro ny fomba nitantanana ny afomanga ny harivan’ny 25 jona. Isan-taona dia eo an-drenivohitry ny distrika hatrany no atao, toy ny fahita saika manerana ny Nosy. Naparitaka tamin’ireo kaominina sasany izany tamin’ity tao Antanifotsy. Nisy tao Ambohimandroso. Nahafaly ny olona ny fisiany, saingy tsy tongatonga ho azy izany, hoy ny mponina avy ao an-toerana fa mifono resaka politika noho ny kandidan’ny vovonana IRD “Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina” tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo izay avy ao Ambohimandroso, ary nanamora izany ny lehiben’ny distrika, izay vao notendrena taorian’ny fandalovan’ny filoha Andry Rajoelina tao Antanifotsy tamin’ny 21 aprily 2019. Larahana faharoa tamin’ny vokatra navoakan’ny CENI farany teo ny kandidan’ny IRD. Toerana roa no ifaninanana ho an’Antanifotsy. Tsy mbola manana fahefana akory ny kandidan’ny IRD dia efa mampiteny ny anarany, hoy ny fanamarihan’ny mponina ao Antanifotsy, manoloana ity tranga ity.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanàna3 hetsy hatramin’ny 5 tapitrisa ny anto-bola

Taorian’ny fangatahan’ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny Atitany, dia nandray fanapahan-kevitra momba fanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny mpanolotsaina monisipaly ny avy amin’ny Vaomiera miantsoroka ny fifidianana na ny CENI.

Nanolotra volavolana tetiandro sy anto-bola tokony haloa izy ireo ho fandrasaina anjara amin’ny fanontana bileta tokana. Ny alatsinainy 28 oktobra 2019 izao no vinavinaina hanaovana ny fifidianana. Ny 20 jolay 2019 ary haharitra 15 andro, izany hoe hifarana ny 3 aogositra ny fametrahana ny antontan-taratasy. Ny 15 aogositra kosa no hamoahana ny lisitry ny kandida. 3 hetsy hatramin’ny 5 tapitrisa ariary arakaraka ny sokajin’ilay kaominina (Catégorie) sy arakaraka ny isan’ny mponina izay iankinan’ny isan’ny mpanolotsaina ny anto-bola haloa, hoy ny CENI. Nangingina ny raharaham-pifidianana depiote nisiana olana maro, izay andrasana andro vitsy ny fivoahan’ny valim-pifidianana depiote. Mivoaka ihany koa io ny volavolana tetiandron’ny fifidianana ben’ny tanàna, izay atao andro alatsinainy. Sao dia misy zavatra alamina, toy ny fitsipi-dalao na koa ny rafitra miantsoroka ny fifidianana izay niteraka adihevitra maro niainga tamin’ny fifidianana filoha.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana tao Mampikony“Nandika lalàna ny kandida N°4”

Manomboka mifoha indray ny karazana fifanolanana sy fampibaribariana fa tena nisy ny hosoka na fandikan-dalàna ny fifidianana, toy ny tao Mampikony.

 

 Efa any amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny fitoriana. Kandida tsy miankina iray dia Atoa Tano laharana faha-4 no voalaza fa niditra tao amin’ny Radio Manga II any an-toerana ny 27 mey tamin’ny 9ora maraina androtry ny fifidianana, ary nilaza fa nahazo alalana tamin’ny Talen’ny Radio, ka niteny sy nanome toromarika momba ny fifidianana. Ny “Operateur” no nandray azy tao tamin’io fotoana io, ary nilaza ho efa nahazo alalana tamin’ny Tale izy. Nilaza anefa ny Talen’ny Radio Rakotovazaha Roros, fa tsy nahazo alalana avy aminy velively io kandida io, ka voafitaka izany ilay “operateur”. Teny an-dalana io Tale io no nahazo fampahafantarana tamin’ny Lehiben’ny distrikan’i Mampikony sy ny delegen’ny serasera fa misy kandida miteny amin’ny Radio, kanefa tsy naheno intsony izay nolazain’ilay kandida. Am-polony kosa ny fijoroana vavolombelona naneho sy nilaza fa nanao fanentanana ny hifidianana azy io kandida io, ary nanaratsy kandida hafa nambara fa hangala-bato. Voatana an-tsoratra ary nohamarinin’ny vadin-tany ny fijoroana vavolombelona rehetra maneho ny resaka hosoka sy fandikan-dalàna tao Mampikony. Ny HCC izay hamoaka ny vokatra ofisialy ny 1 jolay farafahatarany no ho tompon’ny teny farany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2019Lasa izao, nandresy ny BAREA

Mbola mitohy ny fametrahan’ny Barea Malagasy tantara eo amin’ny fifaninanana CAN « Coupe d’Afrique des Nations » eo amin’ny sehatry ny baolina kitra.

 

La Vérité0 partages

CAN 2019 – Nigeria vs Madagascar - Les huitièmes de finale en vue pour les Barea

Madagascar, qui a signé sa première victoire d'une CAN (1-0 devant le Burundi jeudi), est bien placé pour aller en huitièmes de finale de l'édition 2019.C’est un petit exploit pour Madagascar. Une victoire au terme d'un match peu enthousiasmant, mais qui permet aux Barea d'envisager une qualification pour la prochaine étape. « C’est le plus beau cadeau que nous pouvons offrir à tout le peuple malagasy en cette occasion de la fête de l’Indépendance », annonce Abel Anicet Randrianantenaina.  Première CAN pour Madagascar, première victoire face au Burundi (1-0), lors de la deuxième journée du groupe B, est un grand pas vers une qualification en 8èmes de finale. Un résultat historique pour les Barea. Avec quatre points, contre six pour le Nigeria, leader du groupe B, même une défaite pourrait permettre aux Malagasy d'aller en 8e de finale, comme l'un des quatre meilleurs troisièmes, dès sa première à une phase finale. Un match nul face au Nigeria au stade d’Alexandrie ce dimanche 30 juin à 19h à Madagascar, déjà qualifié, dimanche, enverra à coup sûr les Barea au prochain tour.« Il se pourrait qu'on effectue des changements dans le XI qui démarrera le match face au Nigeria par rapport aux précédentes formations », avance Nicolas Dupuis, sélectionneur national. C’est la troisième fois que les deux pays s’affrontent, lors des éliminatoires de la CAN 2002 et les deux pays se sont quittés sur un match nul et au match aller et au retour, les Malagasy se sont inclinés (2-0) face au Nigeria, à l’époque. Avec 4 points dans le groupe B, avant d'affronter dimanche l'ogre nigérian, les Barea ont de grandes chances de terminer à l'une des deux premières places du groupe, devant la Guinée (1 pt) et le Burundi (0 pt). Et sinon d'être l'un des quatre meilleurs troisièmes qualifiés. Si la Guinée (un point) conserve encore une chance de qualification avant d'affronter dimanche le Burundi, ce dernier est en revanche tout proche d'une élimination après deux défaites en deux matches.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Anicet Abel, Carolus, Ilaimaharitra, Melvin Adrien - Les Stars de la semaine !

Depuis samedi dernier jusqu’à hier, ils ont marqué la semaine des malagasy, à l’étranger ou à Madagascar. Toutes tendances politiques, religieuses confondues, toutes catégories de couches sociales sans distinction ont vibré avec eux et salué à juste titre leur performance. Leurs faits et gestes sont très suivis sur les réseaux sociaux et largement commentés dans les chaumières ou au bureau. Ils  sont devenus les chouchous de tout un peuple qui, en moins d’une semaine, s’est fédéré autour d’eux.Ils sont les membres de l’équipe nationale malagasy appelés communément Barea de Madagascar, en lice pour la première fois à une phase finale de  la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). De l’Egypte, où se déroule la CAN 2019, à Madagascar en passant par l’Afrique toute entière, l’Europe et les îles de l’Océan Indien, les ressortissants malagasy s’unissent derrière deux slogans phares : « Miara-mirona amin’ny Barea » (litt : Ensemble avec les Barea) et « Alefa Barea » (litt : Allez les Barea). C’est tout le peuple  malagasy qui vibre ainsi pour sa sélection nationale. Fait rarissime dans le domaine du sport et presque inexistant dans d’autres domaines. Indéniablement, c’est la magie du football.  Les 23 joueurs des Barea et  le staff technique méritent tous, sans exception, un coup de chapeau après les deux sorties de Madagascar à la CAN 2019, ponctués par un match nul contre la Guinée (2-2) et une victoire face au Burundi (1-O). Cependant,  certains joueurs ont émergé du lot en marquant de leurs empreintes les deux rencontres disputées depuis. Il s’agit d’Anicet Abel, Carolus Andriamahitsinoro, Ilaimaharitra Marco et  Melvin Adrien. Ces quatre joueurs ont chacun participé de leur poste sur le terrain à la construction de la route menant, sauf accident de parcours, les Barea au second tour de la CAN 2019, à savoir les huitièmes de finale.  Anicet Abel avec le numéro 13 flanqué sur son maillot est le premier joueur malagasy à inscrire un but à la CAN. Milieu de terrain du club Bulgare Ludogorest, Abel Anicet a longtemps manqué sa sélection pour diverses raisons notamment ses blessures récurrentes.

Ce second malagasy, après Arsène Malabary, à avoir disputé la ligue des Champions de l’UEFA, a effectué ces derniers mois son retour au sein des Barea. Un retour gagnant en somme avec ce but marqué contre la Guinée et sa prestation durant  cette rencontre ayant emmené les techniciens de la Confédération Africaine de Football (CAF) à lui décerner le statut du meilleur joueur à ce premier match.  Cette reconnaissance des observateurs, Ilaimaharitra Marco l’a aussi obtenue suite à son coup franc gagnant qui a permis  aux Barea de remporter par la plus petite des marges leur match contre le Burundi. Ce joueur de 24 ans, du Sporting de Charleroi (Belgique), a fait le grand pas en rejoignant la sélection malagasy, dont il est origine à 75% selon ses dires, en 2017. Milieu  défensif, Ilaimaharitra Marco marque toutefois des buts, 2 à son actif avec la sélection nationale et 3 sous le maillot de son club belge, son second club depuis son entrée dans le monde du professionnalisme en 2013. Carolus Andriamahitsinoro est le troisième joueur de champ ayant marqué les esprits en ce début de la CAN 2019. Auteur d’une passe décisive et d’un but, excusez du peu, lors du match inaugural, Carolus est un pur produit de l’unique et défunte Académie de football à Madagascar, l’Académie Ny Antsika  du groupe Bolloré et de l’Imperial Tobacco. Originaire de Mahajanga, ce timide joueur de 30 ans, évolue en Arabie Saoudite au sein du club Al-Adalh. Auparavant, cet ex-pensionnaire de l’Académie Ny Antsika jouait dans le championnat algérien pendant  7 saisons, respectivement à WA Tlemcen (2010-2012) et USM Alger (2012-2017). C’est avec ce dernier que Carolus a goûté à une finale de la ligue des Champions de la CAF, faisant de lui le seul malagasy à atteindre ce stade de la compétition. Le dernier joueur malagasy à s’illustrer en ce début de la CAN est le gardien de but, Melvin Adrien. Ses deux arrêts spectaculaires, dont un face-face, ont évité aux Barea la défaite face à la Guinée et il en est de même contre le Burundi où par son envolée pour détourner hors de la cage le coup franc adverse, il a fini par donner un coup de massue sur la tête des Burundais. Un des derniers joueurs expatriés à rejoindre la sélection nationale, Melvin Adrien a tout de même réussi en peu de temps à taper l’œil des techniciens. Devenu titulaire indiscutable dans ce poste, ce portier de 26 ans du FC Martigues (France) fait parler également de lui en dehors du terrain et précisément sur les réseaux sociaux. Avec son mètre 83, ses 84 kg et un visage à l’allure angélique, Melvin Adrien chavire, malgré lui certainement, le cœur des filles internautes. Chaque photo de ce qualifié  bel homme est « kiffée » par des centaines, voire plus, de « facebooker » et largement partagée.  Espérons que ces quatre stars de la semaine, avec  l’aide et la complicité de leurs partenaires de la sélection nationale parviennent à réaliser le rêve des malagasy de voir leur équipe en huitièmes de finale de la phase finale de la CAN 2019.La Rédaction.

La Vérité0 partages

Kagame, un modèle !

Paul Kagame, Président de la République du Rwanda et président en exercice de l’Union Africaine, en tant qu’invité spécial, assista aux cérémonies officielles de la célébration de la Fête nationale malagasy du 26 juin. Il fut l’invité d’honneur de la République Malagasy. Accompagné de son épouse, Kagame honora de sa présence le grand défilé militaire à Mahamasina aux côtés du Président malagasy Rajoelina Andry Nirina et son épouse. Le Rwanda au même titre que le Burundi, deux petits enclavés ou « coincés » entre la Tanzanie à l’est, le Congo (Kinshasa) à l’ouest et l’Ouganda au nord, est un petit poucet « géant » de l’Afrique de l’Est. Décimé par le génocide des Tutsis en 1994, groupe ethnique minoritaire du pays par rapport aux Hutus, le Rwanda relevait miraculeusement les multiples défis si bien qu’en 20 ans d’efforts soutenus il parvint à ses fins. En effet, entre le 7 avril 1994 au 17 juillet 1994, 800.000 à 1.000.000 de Tutsis et des Hutus modérés ont payé de leur vie à l’issue d’une terrible guerre civile, particulièrement meurtrière. Depuis toujours, de vives tensions envenimaient la cohabitation entre les deux groupes ethniques. L’assassinat de Juvénal Habyarimana, un Hutu, Président de la République de Rwanda, le 6 avril 1994, fut l’élément déclencheur de la « guerre intestine ». Paul Kagame, vice-président et ministre de 1994 à 2000, devint Président de la République du Rwanda le 7 avril 2000. Et depuis, il a été réélu jusqu’à ce jour et au rythme de la situation actuelle du pays et vu les résultats obtenus durant ces 19 années de « règne » sans partage, ce ne sera pas demain la veille où le Monsieur cédera le fauteuil !

Paul Kagame, 62 ans, a su conduire le Rwanda sur le chemin de l’essor. Il a orienté son combat vers deux axes prioritaires : la réinstauration de l’unité nationale couplée avec le rétablissement de la paix civile et la lutte sans merci contre la corruption. Ainsi, le premier grand chantier auquel Kagame s’attaquait dès son avènement au pouvoir consiste à refonder, en profondeur, l’unité nationale des rwandais. Durement éprouvée par la guerre civile qui s’était soldée par un grave génocide, l’unité du pays se trouve en pole position de toutes les priorités. Il avait fallu réinventer sinon réveiller des astuces populaires mais perspicaces pour parvenir à unifier de nouveau le peuple rwandais. En 1998, grâce à la mobilisation générale à travers le « Umnunganda », le pays s’éveille et retrouve assez vite l’instinct de l’unité nationale, en même temps, se redresse grâce à de grands travaux d’intérêt général. Le second grand chantier réside sur la lutte sans pitié contre la corruption. Kagame a pu faire passer le message selon quoi la corruption est un acte nuisible. Les efforts déployés ont été couronnés de succès. « Transparency International » classe Rwanda parmi les mieux lotis en termes de lutte contre la corruption. Premier rang des pays de l’Afrique de l’Est, 5ème en Afrique et 51ème dans le monde. C’est une prouesse inespérée pour beaucoup de pays africains dont Madagascar. Cité en exemple, le Rwanda est un modèle vivant pour d’autres. Du coup, Paul Kagame devient un exemple de réussite incontestable que les dirigeants africains ont intérêt à suivre le pas.  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Attaque à main armée - Deux suspects jetés en prison, trois autres en cavale

Hier, deux auteurs supposés d’une attaque à main armée, associée à un cambriolage, avaient été déférés au Parquet avant qu’ils ne soient finalement placés sous mandat de dépôt. Par ailleurs, trois acolytes des premiers sont encore en cavale et sont donc recherchés.  L’affaire remonte la nuit du  17 juin 2019 à Amboasary-Sud.  Le lendemain même des faits, les limiers du Commissariat de cette ville ont appréhendé les deux suspects. En réalité, c’était l’un d’eux qui était tombé en premier dans le filet des Forces de l’ordre. A son tour, ce dernier a indiqué son complice qui fut aussi rapidement interpellé. La Police avait cherché des preuves. Lors des perquisitions chez les deux larrons, elle découvre le butin de vol.  Il est constitué de plusieurs objets, entre autres des ordinateurs ou autres lecteurs. Les suspects qui ont reconnu les faits, détenaient surtout un trousseau de clés (passe-partout), des amulettes mais aussi des produits soporifiques prévus à neutraliser momentanément les victimes. Il reste donc à retrouver les traces des trois fugitifs.F.R.

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Des députés officieux se positionnent avant l’heure

Alors que les résultats définitifs ne seront proclamés que mardi, des députés indépendants officieusement élus semblent déjà aller plus vite que la musique. Au cours d’une conférence de presse hier dans la matinée, ces candidats bien partis pour être députés, à en juger les résultats provisoires de la CENI, se positionnent déjà officiellement au sein de l’hémicycle en faveur d’une option. Une attitude qui suscite diverses interrogations de la part des observateurs.  L’on se demande notamment quelle urgence y avait-il d’effectuer cette déclaration avant la proclamation des résultats définitifs ? Des candidats présents, hier, figurent parmi ceux qui sont en délicatesse auprès la Haute Cour constitutionnelle. Citons à ce titre d’exemple, le cas d’un candidat à Mampikony, qui brigue un nouveau mandat de député, accusé par ses adversaires d’avoir fait campagne le jour du scrutin. Le 27 mai, il aurait pénétré de manière abusive dans une radio privée de la localité. Tout en faisant sa campagne,  le prétendant à un siège de député aurait ensuite copieusement dénigré le candidat de la coalition présidentielle IRD. L’acte d’allégeance effectué hier servirait-il donc à montrer qu’il est dorénavant soutenu par le pouvoir en place ? Telle est la question.

Les résultats définitifs des élections législatives du lundi 27 mai 2019 seront connus dans la soirée de ce mardi 2 juillet 2019 au siège de la HCC à Ambohidahy, dans la Capitale malagasy. Quinze jours après les grandes tendances données par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sur les élections législatives, la HCC se prépare à donner les résultats définitifs. Selon un communiqué de la haute juridiction en matière constitutionnelle à l’endroit de la presse nationale et internationale, publié hier sur son site web, elle tiendra ce mardi 2 juillet 2019 une audience solennelle de proclamation des résultats des élections législatives du 27 mai  dernier aux environs de 16h heures locales. Une audience qui s’annonce longue. En début de semaine, la greffe d’Ambohidahy aurait reçu plus de six cent requêtes. Des doléances auxquelles la HCC devra répondre point par point mardi.Sauf revirement extrême,  la composition de la future Assemblée nationale entrevue grâce aux résultats provisoires publiés par la CENI devrait être toutefois maintenue. Des résultats qui plaçaient le Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina en tête.  Selon les résultats provisoires proclamés par la CENI, la coalition présidentielle compte près de 84 sièges au Palais de Tsimbazaza, à l’heure actuelle, sur les 151 qui sont à pourvoir. Viennent ensuite les candidats sous la bannière indépendante avec 46 sièges glanés, devançant largement le parti Tiako i Madagasikara de l’ancien président Marc Ravalomanana qui obtient temporairement 16 sièges. Le MATITA, le MDM, le MTS, le RPSD et le GJMP se répartissent les cinq sièges restants.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Arnaque et usurpation de fonction - Un artiste évangélique placé sous MD à Tsiafahy

L’affaire remonte en février 2019. Lova Andriamanantsiory, une femme expatriée en France, a été victime d’arnaque et d’usurpation de pouvoir sur Facebook. Le suspect étant un artiste évangélique, qui s’est dit être un conseiller technique du Président de la République (PRM) et du Premier ministre. Lors du déferrement de cette affaire devant le Parquet, hier, le détenu a été placé sous mandat de dépôt (MD) à la maison de force de Tsiafahy.  « Nous sommes devenus amis sur Facebook et avons beaucoup discuté. Il m’a proposé de devenir son associée dans une affaire de vente de voitures et m’a demandé une somme de 10,8 millions d’ariary. Je n’ai pas hésité, d’abord parce que c’est un artiste évangélique de renom et aussi parce qu’il me prêche souvent les paroles de Dieu. Toutefois, la suite de notre « business » a été floue, vu qu’il s’est fait de plus en plus rare sur Facebook, avant de me faire une nouvelle demande d’argent. Cette fois-ci, il m’a réclamé 5 millions d’ariary, soi-disant pour sauver sa peau suite à une affaire de faux papiers à laquelle il serait impliqué. Le trouvant suspect, j’ai refusé de lui donner l’argent. Depuis, il m’a bloquée sur Facebook », se souvient la victime. La jeune femme a ensuite contacté l’artiste par téléphone, durant lequel il l’a intimidé comme étant le fils d’un colonel haut placé durant le régime transitoire. « J’ai porté plainte contre lui à mon arrivée à Madagascar. Il a reconnu le fait mais en baissant de moitié la somme qu’il m’a soutirée. Il a également changé sa version lors de l’enquête menée par les Gendarmes, en disant qu’il est un futur conseiller technique du PRM. Lors de notre dernière rencontre en date du 27 juin, il a inversé le rôle et a porté plainte contre moi pour diffamation », se désole la victime. Au final, le Parquet a tranché en ordonnant le placement sous MD de l’artiste évangélique arnaqueur et usurpateur de fonction. Ceci en attendant son procès prévu pour le 12 août prochain. Affaire à suivre ! P.R.

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Condoléances aux victimes de Mahamasina

L’ancien Président Hery Rajaonarimampianina a tenu à présenter ses condoléances aux victimes de l’évènement tragique à Mahamasina. « C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris les tragiques évènements qui se sont déroulés à Mahamasina, le 26 juin, jour de célébration de notre Fête de l’Indépendance. Nous rendons hommage à ceux qui y ont perdu la vie, et exprimons nos condoléances et nos souhaits de réconfort aux familles éplorées. Nous souhaitons également un prompt rétablissement aux blessés, que Dieu vous bénisse et que sa grâce vous accompagne. Nous adressons nos prières au peuple Malagasy, et pour Madagasikara, notre chère patrie ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN Orange Kitra : La deuxième journée aura lieu à Bevalala

Le Stade Municipal de Mahamasina sera complètement occupé par les 30e Jeux Corporatifs d’Antananarivo ce week-end, un événement sportif organisé par notre confrère Clément Rabary, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.  Pour cette raison, la deuxième journée du tournoi CAN Orange Kitra sera déplacée sur le terrain de Bevalala Atsimondrano demain. Le coup d’envoi est prévu à 8h, et 12 matchs seront au programme.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

K.pop festival : Plaza Ampefiloha, lieu de rencontre des admirateurs de la culture coréenne

Un groupe de danseurs malgaches ayant participé à la demi-finale de la compétition.

K.pop festival en est à sa troisième édition.  La danse et la musique coréenne ont animé l’enceinte du Plaza Ampefiloha hier après-midi.  Des milliers de jeunes malgaches ont assisté    à l’évènement. Plus d’une  centaine de groupes ont participé à ce festival organisé par l’ambassade de la Corée du Sud à Madagascar.   Les gagnants  auront la chance de participer à la compétition mondiale de K.pop qui se tiendra à Séoul.

Le Korean Pop, ou le K.Pop, gagne le cœur des jeunes malgaches en général et celui des Tananariviens en particulier.  Ainsi, à l’occasion de la fête nationale  en octobre,  l’ambassade de Corée du Sud  organisera  un grand spectacle. Selon SEM l’ambassadeur, Lim Sang-Woo,   « une troupe de danseuses coréennes et une équipe de master de taekwondo seront invitées ».  Pour renforcer la fraternité  malgacho-coréenne, l’ambassade installera un centre culturel  où les jeunes pourront apprendre la langue coréenne.

Iss  Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Manque d’intégrité : Une autre société s’ajoute à la liste noire de la BAD

De nombreuses entreprises ont déjà été sanctionnées par le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), pour pratiques frauduleuses. Hier, cette institution financière a encore sorti un autre nom. Oceanic Construction and Engineering Nigeria est également exclu pour 48 mois, soit quatre années. En effet, une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la BAD a révélé que cette société s’est livrée à de multiples actes de fraude, lors de sa participation à des appels d’offres pour des travaux de construction, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement en milieu urbain, financé par la Banque. « L’entreprise a fait de fausses déclarations sur l’année de sa constitution, la valeur de ses projets de référence et l’expérience de son personnel. Le Projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement en milieu urbain vise à optimiser l’accès aux services d’approvisionnement en eau salubre dans les États nigérians d’Oyo et de Taraba, grâce à des travaux d’extension et de réhabilitation du réseau d’acheminement et de distribution de l’eau potable », a indiqué la BAD.

Effets multiples. D’après les explications, cette exclusion a pour effet de rendre la société sanctionnée, inéligible à l’adjudication de marchés financés par la BAD. En vertu de l’Accord d’application mutuelle de décisions d’exclusion, la sanction prononcée contre Oceanic Construction and Engineering Nigeria par la Banque peut également être mise en vigueur par la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Groupe de la Banque mondiale, et la Banque interaméricaine de développement. D’après le communiqué officiel, à l’expiration de cette période d’exclusion, Oceanic Construction and Engineering Nigeria pourra de nouveau être éligible à participer aux appels d’offres de la BAD, sous réserve de la mise en œuvre d’un programme de respect de l’intégrité qui soit conforme aux directives de l’institution.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Elections municipales/communales : La CENI propose la date du 28 octobre

Hier, la CENI (Commission électorale nationale indépendante) a dévoilé, à Alarobia, le chronogramme des élections municipales et communales.

Ainsi, d’après ce chronogramme, elles auront lieu le lundi 28 Octobre prochain. Le dépôt des dossiers de candidature se déroulera du 20 juillet au 3 août ; soit quinze jours, et la liste officielle des candidats acceptés sera publiée le 15 Août. Les résultats provisoires seront proclamés le 16 Novembre et les résultats définitifs le seront le 15 Décembre par les tribunaux administratifs territorialement compétents. Pour ce qui est de la caution à acquitter, elle dépend du nombre de la population de la commune et de la catégorie de cette dernière.

Montants. Pour la commune urbaine d’Antananarivo, la seule commune hors-catégorie, la caution s’élève à 5 millions d’Ariary. Les candidats des communes urbaines de première catégorie devront payer 2.500.000 Ariary. En ce qui concerne les communes urbaines de deuxième catégorie, le montant varie selon le nombre de conseillers municipaux à élire : pour celles dont la population dépasse les 250 000 habitants et qui ont 19 conseillers municipaux, les candidats paient un million d’Ariary ; ceux qui se présentent dans les communes dont la population est comprise entre 120.000 et 250.000 habitants, et donc se dotent de 15 conseillers municipaux, s’acquittent de 550.000 Ariary. Pour les communes à 13 conseillers municipaux (80 000 à 120.000 habitants), les candidats concernés prévoient 500.000 Ariary. Pour les communes à onze conseillers municipaux (50.000 à 80.000 habitants), les candidats fournissent 450.000 Ariary. Et pour les candidats des communes à neuf conseillers municipaux (moins de 50.000 habitants), ils préparent 400.000 Ariary.

1695 Communes. En ce qui concerne les communes rurales, celles qui ont sept conseillers communaux et dont la population s’élève à 10.000 habitants, la caution est évaluée à 350.000 Ariary. Pour les communes à cinq conseillers communaux (moins de 10.000 habitants), les candidats paient 300.000 Ariary. Notons qu’à Madagascar, il y a 1.695 Communes, dont une hors catégorie, 76 communes urbaines, dont huit de première catégorie, sept de deuxième catégorie, et 1619 communes rurales, dont 99 de première catégorie et 1.520 de deuxième catégorie.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : Nadoboka eny Tsiafahy ireo namono ireo telo lahy mpanao biriky

Fianakaviana iray izy ireo ary samy mpanao biriky avokoa. Vao avy nandray ny tambinkaramany ireto olona ireto ny alahady teo no nisy nanafika. Tsy vitan’ny nananafika fotsiny anefa ireo olon-dratsy, fa notaperina mihitsy ny ain’ny telo tamin’ireto fianakaviana ireo, iray kosa afa-nandositra. Efa nisy ny voasambotra tamin’ireo nahavanon-doza.

Tao  Andavaka Mahitsikely,  fokontany Ambohidrano Andrefana ao amin’ny kaominina Sabotsy Namehana no nitrangan’ity rà mandriaka ity ny alahady lasa teo, tokony ho tamin’ny roa ora maraina tany ho any. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary nandray an-tanana ny raharaha, dia vao nandray ny tambin-karamany tamin’ny fanaovana biriky ireto fianakaviana ireto, izay nitentina teo amin’ny efatra hetsy ariary teo. Ny harivan’io anefa, dia nisy andian’olona teo amin’ny enina teo no tonga nanafika ny tokantranon’izy ireo. Vokany, olona telo no maty : nampijalijaliana avy eo novonoina, ary iray kosa no naratra mafy. Mazava ho azy, fa very ihany koa ilay vola azon’izy ireo. Nisy avy hatrany teo ny fanadihadiana niarahan’ny Sampana fikarohana heloka bevava eo anivon’ny zandary sy ny borigadin’ny Sabotsy Namehana. Nahitàm-bokany izany andro vitsy taty aoriana satria, dia fantatra fa nisy olona dimy nosamborina, izay azo heverina tanteraka fa tompon’antoka tamin’ilay fanafihana mahatsiravina. « Nahitàna porofo mivaingana tamin’ny fandraisana anjara tamin’ny famonoana ireo olona telo izy ireo, izay marihana ny iray tamin’izy ireo dia efa olona nahavita heloka bevava mitovitovy tamin’ity nitranga ity ihany tany amin’iny faritra Tsiroanomandidy iny » hoy ny fanampim-panazavana azo tamin’ny zandary. Omaly moa no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana izy ireo, nohenoin’ireo mpitsara mpanao famotorana. Nadoboka avy hatrany eny Tsiafahy moa ireto mpamono olona ireto miandry ny fotoam-pitsaràna azy

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fête nationale : ViMa n’oublie pas le fokontany d’Andranomahery

Remise des PPN au fokontany Ankorondrano Andranomahery. (crédit photo : Kelly)

Fidèle à ses habitudes, le groupe Vision Madagascar (ViMa) sis à Ankorondrano a procédé, le 25 juin 2019, à un partage de produits de première nécessité (PPN) à 100 ménages du fokontany Ankorondrano Andranomahery. Madame Anja, responsable commerciale de ViMa, a  annoncé  : « les actions sociales du groupe envers le fokontany Andranomahery ont lieu deux fois par an, à l’occasion de la fête nationale et pour Noël ». Si pour les dons offerts en décembre les enfants ont été mis à l’honneur ; cette fois-ci,  la société a décidé de cibler les ménages. Ainsi, pour cette 59e fête nationale, les foyers nécessiteux du fokontany ont eu droit à du sel, du sucre et de l’huile.

Le chef du fokontany, Alain Ramanantany, représentant des 100 ménages présents dans le jardin de ViMa, a remercié toute l’équipe ainsi que le Directeur Général de la société. «  Merci de ne pas nous oublier, nos enfants, nos grands-parents et tous les habitants ! ». Voilà ses mots pour conclure son discours. La distribution s’est faite dans le calme et la bonne humeur, que ce soit de la part de l’équipe de ViMa ou des bénéficiaires. Une matinée où l’on a vu au moins une centaine de personnes les paniers bien remplis et le sourire aux lèvres.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

« Vendredi joli » : Levelo au « Lounge Feeling »

Le groupe Levelo revient sur le devant de la scène ce soir, à partir de 20 h au « Lounge Feeling » à Ambohimangakely. Ce lieu un peu retiré du centre-ville semble bien être idéal pour apprécier les titres comme « Rasoanantenaina », « Angolavaitra »… Ainsi, le concert de ce soir satisfera les nostalgiques, ceux ou celles qui veulent surtout apprécier l’un des plus grands paroliers du folk malgache. Levelo possède cette poésie que beaucoup n’ont pas, il manie si bien les émotions et les sensations dans sa musique. Il ne reste qu’à espérer que cette année soit une année bien fournie pour le groupe.

 

Lôla refait surface

Il se montre de plus en plus ces derniers temps, le chanteur Lôla va investir la scène du « Bônara Be » aux 67 Ha aujourd’hui à 20h. Discret l’année dernière, il retrouve apparemment des couleurs en cette fin de premier semestre 2019. Les incontournables vont ainsi revoir leur chanteur préféré qui a marqué de son empreinte la variété malgache. Lôla, c’est plus de quinze années de carrière, il a chanté avec les meilleurs. A ses débuts avec Rebika, il y a eu ensuite des duos avec des pointures comme Njakatiana, Black Nadia et les meilleurs. Les tubes comme « Zah le zahana », « Mampitempo ny fo », « Nadety », seront sûrement au menu.

 

AtsiMozika à l’Aft

AtsiMozika est actuellement présenté comme le nouveau phénomène de la « world music » malgache, cette formation sera à l’affiche de l’Alliance française d’Andavamamba ce soir, à partir de 19h. Selon sa biographie, AtsiMozika est d’abord un laboratoire musical facilitant les échanges de pratiques et la création musicale (écriture, composition, rythmique, présence scénique…) de la région de Tuléar (sud-ouest de Madagascar). Pour l’instant, le groupe peine encore à se faire un nom et à trouver une bonne assise. Cependant, il fonctionne pour les amateurs de sons traditionnels mélangés avec des approches venues d’ailleurs.

 

« Piment Café » avec les habitués

C’est un rendez-vous devenu presque régulier. Benny, Bebey, Sefo et Sammy, membres du groupe Lôlô sy ny Tariny, vont entonner les morceaux du groupe ce soir au « Piment Café » Behoririka à partir de 21h. Ce n’est pas la première fois que ce quatuor illumine ce cabaret. D’autant que les inconditionnels en redemandent encore. « Lemizo », « Ilay akanjo fotsy », « Bonbon  gasy »… seront autant de chansons qui vont mettre de la chaleur dans la salle. Pour passer une nuit détendue et propice à l’évasion, le « Piment Café » serait le spot idéal. D’habitude, celle-ci dure jusqu’à minuit avec Benny, Bebey, Sefo et Sammy.

 

Tambour Gasy à l’Is’art

L’Is’art Galerie à Ampasanimalo accueille le groupe Tambour Gasy aujourd’hui à partir de 19h. Tambour Gasy, c’est un ensemble de percussionnistes qui a démocratisé les djembés et autres congas, il y a une vingtaine d’années. Cette formation rappelle les bandes de jeunes des quartiers qui frappaient le tambour dans les couloirs en s’inspirant de Tambour Gasy. Dirigé par Tiana Rainitelo, celui qui a été aux côtés de Samoela depuis ses débuts jusqu’à maintenant, le groupe est également une école de percussions qui a vu passer les meilleurs percussionnistes du moment. Sûrement, les surprises seront également au menu.

 

Dian’Hay réchauffera Le Glacier

Chaud devant ! Dianhay réchauffera l’ambiance du Glacier Analakely, ce soir. Elle vient de Fort- Dauphin et fait de la musique tropicale. Rien de mieux pour cette étoile montante de la musique tropicale de retrouver les noctambules. Un rythme tout simplement entraînant et des textes faciles à retenir, ses chansons passent comme une  lettre à la poste. Le style qui vient tout droit du sud-est de la Grande Île, qui lui a permis de se faire un nom dans ce même endroit à ses tout débuts en 2015.

 

Maminirina Rado/ Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Sylvia se convertit en chanteuse évangélique

L’album de Sylvia pour très bientôt.

Sylvia est restée discrète ces derniers temps. La dernière fois que le public l’a entendue, c’était il y a 7 ans. Aujourd’hui, elle affiche publiquement avoir donné sa vie à Jésus. Elle est convaincue de sa mission : «  prêcher la bonne parole ». Fille de Doudou Michel, ancienne membre du groupe « Fitiavana Marina », Sylvia Nirinamaniraka Andriamparany affirme avoir reçu un message de Dieu. La chanteuse aborde un virage à 180 degrés pour obéir à la volonté du Seigneur. Désormais, elle chante les louanges de Dieu. Sylvia Andriamparany a souligné que la plupart de ses anciens couplets, comme celui de « Aim-panahy vaovao », seront transformés en chants évangéliques. Très bientôt, elle sortira deux morceaux : « Manantena » et « Fanahy masina ». « Un album est en préparation », a-t-elle affirmé. Le titre n’est pas encore dévoilé mais elle assure que la jaquette contiendra une dizaine de chansons. L’artiste a aussi certifié qu’elle n’a pas changé son style musical. À part son dévouement envers le Seigneur, la chanteuse effectue des actions sociales pour venir en aide aux enfants nécessiteux. Sylvia a fondé une association apolitique qu’elle a nommée «  Fitahiana ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Beloha Androy : Roa lahy tra-tehaka nangalatra vary mora 60 gony

Raim-pianakaviana iray, mpiandraikitra vary mora any amin’ny Distrikan’i Beloha Androy sy lehilahy mpiambina magazay misy an’ireo vary mora, no tra-tehaky ny andrimasom-pokonolona nangalatra vary mora 60 gony, ny alin’ny asabotsy hifoha ny alahady teo, tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany maraina. Raha ny vaovao voaray, dia teo am-pitaterana an’ireo vary mora tamin’ny sarety izy roa lahy ireto no traingo, ka tsy afa-nitsoaka intsony. Amin’izao fotoana izao, dia mbola eo am-pikarohana an’ ireo namany tafaporitsaka sy ny mpiray tsikombakomba amin’izy roa lahy ireto ny mpitandro filaminana any an-toerana. Raha ny fanazavana azo hatrany, matetika misy trangan- kalatra sy fahaverezana vary mora foana ao Beloha Androy, ka tamin’ity indray mitoraka ity dia sarona ireo olon-dratsy.

Midi Madagasikara0 partages

Economie numérique : Une connectivité inclusive pour lutter contre les inégalités

La connectivité abordable et inclusive, associée aux compétences et à l’alphabétisation numériques, sont des éléments essentiels de la lutte contre les inégalités à l’ère numérique. C’est ce qu’ont souligné les experts réunis au forum des Journées européennes du développement (JED 2019) de la Commission Européenne. Selon leurs propos, une telle situation pourra accélérer la transformation de l’Afrique par le biais d’une économie numérique dynamique. « L’une des réformes sectorielles les plus marquantes que nous ayons connues en Afrique au cours des deux dernières décennies a été la révolution mobile, et cette innovation s’est étendue à l’argent mobile et à d’autres services », a déclaré Pierre Guislain, vice-président de la BAD pour le secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation. A noter que le thème du forum qui se terminera le 29 juin concerne les inégalités : « Construire un monde qui ne laisse personne pour compte ». Des experts d’institutions internationales, de gouvernements, du secteur privé et de la société civile, sont au rendez-vous pour examiner les principaux moyens d’amélioration de l’accès numérique et du potentiel de la technologie numérique, pour apporter des avantages sociaux et économiques à tous les Africains. Pour Madagascar, de grandes avancées sur cette voie sont enregistrées, depuis déjà quelques années.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Maintirano : Lehiben-dahalo milaza ho tsy laitram-by, maty voatifitry ny Zandary

Lehiben-dahalo iray mitam-basy  izay malaza ratsy sy ikoizana amin’ny halatra omby arahina vono olona sy fanakanan-dalana any amin’ny Distrikan’i Maintirano no maty lavon’ny balan’ny Zandary, tao amin’ny Fokontany Analakinapa, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andrea. Raha ny vaovao voaray, dia saika handroba ombin’olona (avy ao Antetezavato hoentina any Andrea) sivy teny an-dalana tamin’ny antoandro be nanahary ny dahalo telo lahy nitam-piadiana no nifanehitra tamin’ny mpitandro filaminana, ka raikitra ny fifampitifirana, ary teo no nahafaty an’ity lehiben-dahalo niravaka ody gasy izay milaza ho tsy laitram-by. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo namany tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Bousculade à Mahamasina : Un mort de plus hier, 38 blessés en situation délicate

Le bilan de la bousculade mortelle survenue le 26 juin à Mahamasina s’est alourdi. Hier, un mort de plus a été enregistré auprès du service d’urgence de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha. Ce nouveau décès porte à 16 le nombre de personnes déclarées avoir perdu leur vie dans cet incident. Selon les statistiques, 12 des victimes sont des enfants dont les âges varient entre 6 et 16 ans. Sans pièce d’identité, deux corps sont déclarés inconnus. Concernant les blessés, le dernier rapport collecté auprès de l’HJRA, hier en fin d’après-midi, a fait état de 100 patients, dont 38 hospitalisés. Dans un état critique, 7 étaient encore en réanimation. 3 avaient eu besoin d’un scanner qui a été effectué hier. Une opération qui devrait être à la charge de l’Etat, selon la promesse du président Andry Rajoelina, lors de son passage à cet hôpital la nuit du 26 juin. Le président a annoncé sa détermination à prendre en charge les soins des blessés, ainsi que d’apporter son soutien aux familles des personnes décédées dans cette catastrophe.

Procédure. En dressant le bilan des interventions de la police nationale durant les festivités de la Ffête de l’Indépendance, le directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique a annoncé hier que l’enquête sur cette affaire est déjà ouverte. Exigée par la procédure, les corps des victimes ont dû être autopsiés. Cela a été effectué hier. Mais compte tenu du nombre des victimes, l’opération a duré plusieurs heures. Ce fait a suscité des remous chez les familles endeuillées. Ces dernières ont affirmé être pressées pour récupérer les dépouilles de leurs proches. Impatients, des individus se sont attroupés dans le couloir de la morgue. Des éléments des forces de l’ordre ont alors été obligés d’intervenir et ont bloqué l’accès à cet endroit. Le ton est monté entre les deux parties dans l’après-midi. Mais cet imbroglio a fini par être arrangé quand un officier de la gendarmerie a réussi à dissuader les contestataires. Les proches ont affirmé attendre impatiemment la concrétisation de la promesse faite par le président de la République pour alléger les dépenses que pourront engendrer les funérailles.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Circulation à Antananarivo : Des trajets différents pour les bus

Après les fêtes, Antananarivo retrouve son train-train quotidien, notamment avec la reprise de la réfection des routes. Et à ce propos, la Commune Urbaine d’Antananarivo a publié, le 27 juin, un communiqué à propos des nouvelles dispositions concernant les routes non accessibles, et les trajets provisoires de certaines lignes de bus.   

Un communiqué de bon matin. Durant la matinée du 27 juin, on a pu lire un communiqué de la Commune Urbaine d’Antananarivo sur sa page Facebook, mentionnant les dispositions prises concernant la circulation dans la capitale et ses alentours. Il a été mentionné que la route allant de  PK3+450 (Ambodivonikely-Route du Pape), à PK6+000 (station Jovenna-Ambodimita), qui est actuellement en cours de réparation, ne sera pas accessible jusqu’au lundi 29 juillet 2019.

Changement de trajet pour les bus. Bien évidemment, ces travaux vont affecter la circulation pendant encore un long moment, puisque la durée prévue pour ce projet de réfection des routes est de dix mois. Pour l’instant, certaines lignes de bus doivent donc emprunter une autre trajectoire. Une partie des lignes 105 et 114 prendra par exemple la Route digue-Gare Maki-Rond point Madinox, pendant que l’autre partie liera Analakely et Ambodivonikely. Pour les bus 112, ils suivront le trajet Ambohibao-Andranomena-Ambodimita-Anosisoa avant de revenir à Andranoro. Quant au terminus de la ligne 194 au départ d’Anosivavaka, il est fixé à Ambodivonikely jusqu’à la réouverture de la Route du Pape.

« Les bouchons sont un cancer ! ». « Je ne crois pas que la circulation à Antananarivo puisse un jour devenir fluide, les bouchons sont un cancer et ils empirent de jour en jour ! », a déclaré Mamy, un chauffeur de taxi agacé des embouteillages quotidiens en centre-ville.  Et pourtant, les travaux effectués actuellement restent indispensables, quand on voit à quel point la majorité des routes de la capitale sont en mauvais état. En tout cas, certains usagers de la route affirment être satisfaits de la manière de travailler de la société COLAS, jugée plus professionnelle et plus compétente. Quoi qu’il en soit, les Tananariviens espèrent que ces travaux pourront améliorer la fluidité de la circulation à Antananarivo.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Victoire des Barea : du baume au cœur des Malgaches

Après la tragédie d’hier, les Malgaches ont retrouvé le sourire. La victoire des « Barea » face au Burundi leur a permis de se retrouver unis dans une joie simple, mais ô combien salvatrice. Ils ont toujours cette peine qui les ronge, mais ils ont pu exulter après ce match qui les a tenus en haleine. La liesse vue dans les rues de Tana, hier, faisait plaisir à voir.

Victoire des Barea : du baume au cœur des Malgaches

Sitôt la fin du match de cet éprouvant Madagascar-Burundi, les Malgaches, passionnés de foot ou pas connaisseurs du tout, ont manifesté leur joie. Les cortèges de voitures, klaxons déchaînés, ont montré la fierté qu’ils éprouvaient. Cette victoire leur a permis d’évacuer le chagrin ressenti après le drame d’hier. On ne pourra pas oublier les victimes de cette bousculade, mais c’est un baume au cœur de tous ceux qui ont été endeuillés. L’équipe, que les spécialistes étrangers regardaient avec un certain dédain, a surpris et attire maintenant la sympathie de tous. Les Malgaches sont les premiers à avoir cru en leurs joueurs. C’est vrai que l’on revient de loin. Notre football est encore convalescent, mais un nouvel élan a été impulsé depuis le début des matches de qualification de cette CAN 2019. Petit à petit, l’intérêt des supporters s’est mué en un véritable engouement. Aujourd’hui, c’est une fierté et une passion qui s’expriment dans tous les foyers de la Grande Île. Cette première participation à la CAN est comme un immense événement. Les Malgaches découvrent avec émerveillement cette compétition. Le petit poucet tente crânement sa chance et tout le monde vit à l’unisson de l’équipe. Nos joueurs ont du talent et ils n’ont rien à envier à leurs adversaires. Ils se sont exprimés sur le terrain sans retenue, et ils sont en passe d’accéder aux huitièmes de finale. L’aventure est belle et l’on savoure pleinement cette joie qu’ils nous procurent.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Kamiao nivadika, enina no maty

Nitondra vary akotry ilay fiarabe ary nitondra olona miisa 21 koa. Avy any Ambohitromby no niainga izany ary hizotra ho any Tsiroanomandidy. Teo amin’ny toerana antsoina hoe Andranovelona, kaominina Soanierana no nitranga ny loza raha naka sisiny ilay fiara, satria nangataka ny mba hiala sasatra ny olona tao anatiny. Diso anefa ny toerana nametrahan’ny mpamily ny fiara ary nahazo sisiny loatra.  Nivarina tany anaty hatsana ny niafarany. Nahafaty olona avy hatrany izany. Zaza telo sy olon-dehibe miisa telo no maty tsy tsa-drano. Ny ambiny kosa notaterina avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana izay akaiky indrindra mba hanavotana ny ainy. Ankoatry ny hadisoana izay nataon’ny mpamily, ny tsapa dia mitera-doza hatrany eto amintsika ny fitaterana olona sy entana mitambatra. Any amin’ny firenen-kafa dia tsy ekena mihitsy ny fitaterana entana amin’ny fiara tokony hitondra olona na koa ny mifamadika amin’izany.  Eto amintsika indray dia hatramin’ny trakitera aza mbola hampiasaina hitaterana olona, ny borety mbola hatao posy ary ny kamiao tena fitaterana izay miasa be any ambanivohitra. Samy efa nitera-doza avokoa izany raha tsy hiverenana kely afa-tsy ilay nitranga tany Anjozorobe. Nivadika tao ambany tetezana ny kamiao ary olona 47 no indray namoy ny ainy nilentina tao. Nanomboka teo dia nisy ny fepetra iray noraisina ny amin’ny tsy hahafahan’ny kamiao mitatitra olona intsony. Saingy ny eto amintsika dia eo amin’ny vanim-potoana iray ihany no mihatra izany ary toa  lasa fepetra vonjimaika fotsiny indraindray…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Sipromad : Soutenir les personnes vulnérables

Le Groupe Sipromad n’a pas oublié les personnes vulnérables.

Le Groupe Sipromad n’est pas en reste pour la célébration de la Fête de l’Indépendance. A cet effet, le 25 juin dernier, à la veille de « l’independance day », plusieurs dons ont été remis aux fokontany d’Ankorondrano Atsinanana, de Morarano, de Soavimasoandro et d’Ivato. Le groupe a surtout soutenu les personnes vulnérables. A travers le volet industries, le Groupe Sipromad a remis 25 cartons de savons ainsi que 5 cartons de bougies aux personnes vulnérables du fokontany d’Ankorondrano Atsinanana. Ces dons profiteront particulièrement aux lavandières, membres de l’association des « lamba » du fokontany, ainsi qu’aux personnes âgées de plus de 65 ans. Parmi les autres bénéficiaires de cette initiative lancée par le président du fokontany de ladite localité, on retrouve les enfants vulnérables ainsi que des personnes en situation de handicap. Cela représente plus de 500 bénéficiaires.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RUGBY-AROI : Madagascar veut garder son titre

L’arrivée des Makis dames hier, à Ivato.

Le tournoi international AROI (Association Rugby de l’Océan Indien) de rugby féminin à 7 démarre aujourd’hui, au stade d’Alarobia. Trois îles de l’Océan Indien seront en lice pendant deux jours, notamment La Réunion, Mayotte et Madagascar, pays hôte de la compétition. Les délégations de ces îles voisines sont arrivées tard, hier, alors que les équipes vont entrer sur le terrain à 12h. Les phases finales se joueront au stade Ankamaso, demain. Selon une information au niveau de Malagasy Rugby, Madagascar va aligner quatre équipes dans le but de garder le titre qu’elles avaient remporté lors de la dernière édition, qui a eu lieu à La Réunion, en 2018. Parmi ces équipes, les Makis dames qui viennent de passer un stage au Japon pendant 15 jours. Les douze joueuses doivent démontrer leur expérience surtout après avoir terminé troisièmes, lors du tournoi Gujo Global Rugby Women’s Sevens 2019 qui s’est tenu le week-end dernier.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Art : « Antsa », une exposition inspirée de Jacques Rabemananjara

Grand écart entre la poésie et l’art contemporain, l’exposition que prépare Tahina Rakotoarivony, intitulée « Antsa », se tiendra à l’Is’art Galerie Ampasanimalo à partir du 12 juillet. Selon les premières informations, il s’agit d’une installation « inspirée d’un recueil (Antsa) de l’écrivain Jacques Rabemananjara ». C’est donc un voyage dans le temps  que propose cet artiste contemporain. C’est également une sorte de démystification des mots à travers le visuel. Ce sera intéressant de voir l’expression adoptée par Tahina Rakotoarivony pour mettre en relief ces écrits.

D’autant qu’il s’attaque à une montagne de la littérature malgache francophone. Jacques Rabemananjara est un virtuose des rimes, reconnu par les meilleurs comme Aimé Césaire. Il manipule l’espace émotionnel avec un style épais, parfois illuminé et profond. Tandis que l’artiste contemporain, un des meilleurs actuellement sans doute, possède un champ d’expression très développé. A se demander, au-delà de l’inspiration artistique, si c’est avant tout une histoire de rencontre entre deux artistes aux facettes multiples. « Antsa » se présente comme l’évènement artistique du mois de juillet.

« Antsa », une poésie écrite vers la fin des années 40, possède une histoire particulière. Puisque cette poésie a été écrite durant le séjour en prison de Jacques Rabemananjara, fervent nationaliste et soupçonné d’avoir manigancé les évènements de 1947. Durant sa détention, il a subi les souffrances et la torture que les Français colonisateurs lui infligeaient. Difficile de trouver « meilleure condition » pour écrire des rimes se projetant vers une liberté imaginaire. « Antsa » a été l’une des œuvres du poète qui lui a donné le surnom de « Chantre de la négritude ». Le vernissage de l’exposition débutera donc à 18h30 à l’Is’art Galerie Ampasanimalo.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Cinq mois de lutte contre la corruption : L’effectivité et l’efficacité remises en question !

Cela fait cinq mois que le nouveau régime est en place, et cela fait également cinq mois qu’il a mis en exergue la tolérance zéro au niveau de la lutte contre la corruption. Mais jusqu’à maintenant, le consortium des organisations de la société civile engagées dans cette lutte contre la corruption (en l’occurrence l’ONG Ivorary, Transparency International Initiative Madagascar, ONG Tolotsoa, Miel, mouvement Rohy) affiche son « inquiétude » quant à son effectivité et son efficacité. Mardi dernier, à Ambatonakanga, il (le consortium) a mis en avant les faits qui justifient cette inquiétude.

Avoirs illicites. D’abord, au niveau de la loi sur le recouvrement des avoirs illicites, le consortium estime que son adoption – demeurant tardive nonobstant la lettre ouverte envoyée au président de la République en mai dernier, ainsi que les différentes interpellations y afférentes – est plus qu’impérative. Par ailleurs, la même coalition des organisations de la société civile « met en garde contre la tentation de promulguer un texte qui aurait perdu la substance initiale du projet de loi » et souligne au passage, qu’elle tient « à avoir accès au texte avant son adoption, afin de pouvoir juger son bienfondé ».

Hausse et baisse non justifiées du budget. Par ailleurs, elle pointe du doigt la réduction de 44% du budget des pôles anti-corruption, laquelle réduction est prévue dans la loi de finances rectificative 2019. En effet, le budget est passé de 7 milliards, à 3,3 milliards d’ariary, et ce, malgré le fait, selon toujours les arguments avancés, que la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption prévoit des moyens suffisants, signal effectif d’une volonté politique de vraiment la combattre. Mais ce n’est pas tout. Dans cette même optique, la coalition n’arrive pas à comprendre pourquoi les indemnités des membres de la Haute Cour de Justice (HCJ) s’élèvent à 20 millions d’Ariary par mois, alors que les activités entreprises et les résultats de leurs travaux en rapport avec la lutte contre la corruption sont moins palpables. L’autre incompréhension réside au niveau du budget de la Chaîne spéciale de lutte contre le bois de rose et/ou du bois d’ébène qui est revu à la baisse, c’est-à-dire à 106 millions d’ariary, dans la loi de finances rectificative 2019, contre 116 millions d’ariary dans la loi de finances initiale de la même année. Et pour couronner le tout, la société civile rappelle que les organes de contrôle des finances publiques et la commission de contrôle de la vie politique – qui sont pour l’instant « des coquilles vides » pour reprendre ses termes – ont subi une baisse de 16% au niveau de leur budget : -92,2% pour la Direction de l’Audit Interne et -75,8% pour la commission des marchés. La coalition de la société civile conclut qu’ « il n’est pas trop tard pour agir et redresser la barre de manière tangible ». A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Denis Alexandre Lahiniriko : L’histoire est une passion

Denis Alexandre Lahiniriko, un historien engagé.

Fils d’avocat, Denis Alexandre Lahiniriko a choisi une autre voie. Il n’a pas suivi les traces de son père. Être historien était son rêve depuis son plus jeune âge.

 Madagascar dispose d’historiens dont le niveau n’a rien à envier à ceux qu’on trouve ailleurs. Alexandre Lahiniriko est un exemple parmi tant d’autres. « Je suis historien de formation et de profession », a -t-il affirmé avec fierté.

Etre historien est un choix de vie. Denis Alexandre Lahiniriko n’est pas historien par hasard. « Pour moi, l’histoire est d’abord une question de passion. Depuis l’enfance, je suis obsédé par l’histoire… Je suis  entré en histoire comme d’autres entrent en religion », a-t-il confirmé. Au lycée, pendant que les jeunes de son âge se contentaient de ce que l’enseignant donnait, le jeune Lahiniriko avait « Omaly sy anio » comme livre de chevet. C’est ainsi qu’il a devancé ses collègues de classe.

Ressusciter les faits anciens, c’est le slogan préféré de ce docteur en histoire. Denis A. Lahiniriko a trois rôles : la recherche, transmettre les savoirs acquis, surtout à travers l’enseignement, et enfin publier les résultats de ses recherches. En fait, ce n’est pas l’historien qui connaît les dates, mais plutôt celui qui a un diplôme délivré par un département d’ Histoire.

Comprendre le passé. Historien spécialiste des années 1940 et 1960 ; il a largement abordé des sujets contemporains comme la transition démocratique et la dynamique des élites. Alexandre Lahiniriko écrit un certain nombre d’articles universitaires publiés dans des revues spécialisées. Son prochain livre portera sur le MDRM et sera probablement publié cette année dans une maison d’édition française. Selon l’auteur, cet ouvrage constitue la matrice permettant de mieux comprendre la période plus contemporaine, et en particulier les formes des cultures politiques à Madagascar. D’ailleurs, c’est pendant cette période (1940-1960) que les structures et ses institutions ont réellement vu le jour sur la Grande Île. L’historien soulève également le rôle du MDRM. Ce parti fait partie intégrante de la mémoire collective malgache. Puisque le MDRM ne dispose pas d’un vrai livre universitaire, Alexandre Lahiniriko a effectué des recherches minutieuses, afin que la population malgache puisse connaître  réellement le parcours de ce parti politique influent pendant la deuxième moitié des années quarante. Certes, quelques publications existent, mais elles ne sont pas réellement consacrées au MDRM en tant que parti politique. Dans ce livre, Alexandre Lahiniriko décrit un parti qui a dominé l’échiquier politique malgache des années 1940.  Il relèvera largement des cultures politiques malgaches, et en particulier de l’unanimisme politique qui n’est autre que la version politique de la notion du « fihavanana ».

L’homme passe mais les écrits restent. L’histoire n’est pas seulement la science des dates, mais elle aide également la population à se projeter dans l’avenir.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Îles de l’Océan Indien : Les regroupements vont bon train

Les athlètes malgaches présélectionnés pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) sont en plein regroupement depuis des semaines. Ils aborderont la dernière ligne droite de la préparation à compter du mois de juillet, avant de rejoindre l’île Maurice le 19 de ce même mois. Rappelons que les regroupements se déroulent actuellement dans la capitale, mais il y a aussi les 60 athlètes qui sont en formation en Chine, à l’occasion de cette joute internationale. Pour ceux qui restent à Madagascar, ils sont dans de bonnes conditions malgré les petits problèmes au niveau de l’organisation. Les athlètes résident dans les grands hôtels d’Antananarivo, à la charge du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il y a ceux qui se préparent au Stade d’Alarobia, comme les sportifs de l’athlétisme. Trois disciplines occupent les salles de l’ANS Ampefiloha : la boxe, le volleyball et le basketball. Quant aux Barea, le regroupement a commencé à Carion depuis le 18 juin. Avec un double objectif, car ils se préparent pour les JIOI, mais également pour les éliminatoires de la CHAN 2020. Ils sont 35 joueurs sous la houlette de Romuald Rakotondrabe, alias Rôrô, entraineur de l’AS Jet Mada Itasy. La publication de la liste des 23 joueurs retenus est prévue pour aujourd’hui.

Pour les 60 athlètes qui sont en stage en Chine pendant 25 jours, ils sont divisés en deux groupes. L’un réside dans la ville d’Harbin, en particulier le badminton, le judo, le tennis de table et la natation. L’autre groupe, dont l’athlétisme et l’haltérophilie, est à Kunming. Le stage prendra fin le 5 juillet prochain.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Miarinarivo : Tokantrano voatafika, voaroba 10 tapitrisa Ar

Jiolahy nitam-piadiana efatra nanafika tokantranona mpandraharaha iray tao amin’ny Fokontany Imazy, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Analavory, Distrikan’i Miarinarivo Itasy, no tra-tehaky ny Zandary miasa ao amin’ny Zanatobim-paritra Analavory. Raha ny vaovao voaray, ny alin’ny 17 jona teo no voatafika ity mpanangom-bokatra, saingy tsy tao an-tranony ilay raim-pianakaviana, fa ramatoa vadiny sy ny mpanampiny no tratran’ ireo jiolahy tao. Voaambana basy ny iray trano ka tsy afa-nihetsika, tsy afaka niantso vonjy. Taorian’izay, dia noteren’ireo jiolahy hamoaka ny vola rehetra tao an-trano ramatoa, ka lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany ny 10 tapitrisa ariary niampy firavaka volamena maromaro sy finday telo. Raha vao nahazo antso mahakasika ny fanafihana ny Zandary, dia nidina avy hatrany tamin’ilay toerana voatondro. Tazan’ireo jiolahy ny fiavian’ny mpitandro filaminana ka nitifitra avy hatrany izy ireo. Rehefa namaly tifitra ny Zandary, dia nirifatra nitsoaka ireo olon-dratsy, ary raikitra ny fanenjehana avy teo, saingy tsy hita ny dian’ireo mpandroba noho ny andro maizina.

Andian-jiolahy tanora vao erotrerony. Tsikaritry ny Zandary ny iray tamin’ireo mpanafika izay nanao « jogging » mavo misy « capuchon » ary pataloa « jean » manga, araka ny voalazan’ny voatafika. Ka tratra nirevy tao anaty kerimesy ity jiolahy. Ny ampitson’io, tsikaritry ny mpanampy tao an-trano ny roa tamin’ireo jiolahy, ka nosamborina. Taorian’izay, ny asabotsy teo, dia voasambotra ihany koa ny lehiben’ireto jiolahy, izay voalaza fa vao avy nivoaka ny fonja ny volana febroary lasa teo, noho ny fanafihana mitam-basy hatrany. Rehefa naseho ny tompon-trano voatafika sy ny mpanampiny io lehiben-jiolahy io, dia nitrikitrihan’izy ireo, fa io ilay olona nandrahona tamin’ny basy. Ny 24 jona teo no niakatra Fampanaovana tao Miarinarivo ny raharaha, ka naiditra am-ponja vonjimaika avokoa izy efa-dahy, izay jiolahy vao tanora erotrerony avokoa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Filière black-eyes : Baisse de la production à 16 000 tonnes

La région de Boeny est réputée pour la production de black-eyes. Ce produit phare est principalement destiné à l’exportation.

Mais lors de la dernière campagne en 2018, « on enregistre une baisse de production de black eyes, n’atteignant plus que 16 000 tonnes au lieu de 24 000 tonnes par an depuis les trois dernières années ». Le Chef de région de Boeny, Bazezy Vanombe Chavelah, l’a révélé dans le cadre de la 3e édition de la foire « Lojy Mitsangana », organisée dernièrement par le programme PROSPERER- (Programme de Soutien aux Pôles de micro-Entreprises Rurales et aux Economies Régionales)-Boeny, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Cette manifestation économique s’est tenue dans la commune rurale de Manerinerina, district d’Ambato-Boeny.

Traçabilité. En fait, ce district est le plus grand producteur de black-eyes dans la région. Et il a été soulevé que la mauvaise qualité de semences ainsi que le manque d’expériences des paysans sur l’utilisation des pesticides pendant la période culturale, étaient à l’origine de cette baisse de la production de black-eyes. Face à cette situation, la région Boeny a mis en place une plateforme visant à assurer la traçabilité des produits qui sont destinés à l’exportation. De son côté, le programme PROSPERER-Boeny ne ménage pas ses efforts pour soutenir les micro-entreprises rurales dans sa région d’intervention. Ainsi, il table sur cinq accords commerciaux en couplant les opérateurs producteurs avec les opérateurs du marché, pour cette année.

Leitmotiv. Par ailleurs, d’autres produits phares de la région tels que le maïs, les produits artisanaux à base de raphia et bien d’autres grains secs, ont été promus dans le cadre de cette foire « Lojy Mitsangana », dans sa 3e édition. Outre les ventes-expositions, diverses animations et des conférences-débats visant à développer la filière black-eyes, y ont été organisées. Toutes les parties prenantes, allant des groupements de producteurs, des fournisseurs d’intrants, en passant par les prestataires de services jusqu’aux opérateurs exportateurs, y ont participé activement. « Promouvoir l’augmentation des revenus par la consolidation des micro-entreprises rurales au niveau local et régional », étant le leitmotiv du programme PROSPERER-Boeny.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Cercle franco-malgache :Le Rock de Rheg « tambour battant »

Rheg compte aller vers un nouveau public et satisfaire les fidèles.

Dix-neuf ans d’existence et quatre albums à son actif, la machine de Rheg marche à plein régime. Dimanche, le rockeur donne rendez-vous aux inconditionnels au Cercle franco-malgache Anosy pour un intégral.

Pour les connaisseurs, Rheg n’est plus à présenter, pour d’autres, il est à découvrir. Dans les deux cas, le groupe s’offre en intégral dimanche. Un « live rock » pur et dur qui reflètera « l’underground » dans sa splendeur. Avec une session acoustique avant l’heure, et quatre heures au compteur, le répertoire se fera avec plus  de trente morceaux choisis dans la playlist du groupe. Le tout se passera dans un Cercle franco-malgache qui fait peau neuve, décoré par les soins du groupe, dans lequel trôneront quelques toiles et pièces de collection de Rega Rakotonirina, le leader.

Lifting. En 19 ans, le groupe se refait un lifting. En acoustique ou en « heavy metal » brutal, on retrouve Lallah, Vonona, Tax et Vito aux guitares ; Hoby à la basse ; Sedera à la batterie ; et Rega au micro. Les membres se relayent sur scène tout en gardant l’esthétique. Soucieux des détails, ils calquent désormais la représentation scénique sur le quatuor standard international. Si leur troisième album, « Emmorheg », a connu le succès escompté, « La Réunion Kely », leur quatrième opus, sera dévoilé à cette occasion. Toujours aussi engagé, le groupe se penche sur une grande description de la conjoncture par rapport à la pauvreté de notre pays. Fort de plusieurs titres, l’album se colore du rock plus traditionnel, proche des premières notes de « Rock n’y fo », leur premier opus sorti en 2000.

Tournée. « Toujours dans le cadre de l’underground road trip’, ce live est la continuité de notre circuit, juste après Moramanga, Toamasina et Antsirabe », relate Rega Rakotonirina lors d’une interview. Si leur rock est cru, l’organisation sera raffinée. « Pour le moment, nous ne pouvons pas prétendre être dans le circuit commercial. Toutefois, l’Otoprod by Rheg’ se fait une image de professionnel à chaque prestation du groupe. A savoir également que le concept de l’underground road trip est de permettre aux jeunes groupes de s’exprimer. L’idée est de rassembler les groupes underground du rock dans ces villes sur la même scène. » Ambitieux et sans complexe, le groupe se prépare déjà à la célébration de leur vingtième anniversaire prévu l’année prochaine. « Le but est d’aller vers un nouveau public et satisfaire les fidèles. Comme toute chose, nous devons renaître à chaque coup et se réinventer. La nostalgie c’est bien, mais il faut également suivre le courant pour pouvoir trouver sa place dans ce monde évolutif », enchaîne  Rega. Métalleux, soyez aux aguets !

Zo Toniaina