Les actualités Malgaches du Jeudi 28 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Centrale de Farahantsana : Une économie de 70 milliards Ar / an pour la Jirama

Cette colline sera rasée afin d’installer la future centrale hydro-électrique.

Les travaux de construction de la nouvelle centrale hydro-électrique de Farahantsana-Mahitsy par la société Tozzi Green, une holding italienne oeuvrant dans les énergies renouvelables avancent bien.  Cette centrale fournissant une puissance de 28 Mégawatts sera opérationnelle à compter du second semestre de 2019 en vue d’alimenter plus de 200.000 ménages dans le réseau inter-connecté d’Antananarivo. « La réalisation d’une telle infrastructure nécessite un investissement conséquent et plus de temps mais, cela procure de nombreux avantages telle que la création de plus de 300 emplois locaux durant les travaux. En outre, il y aura une économie de près de 20 millions USD par an, soit l’équivalent de 70 milliards Ar par an pour la Jirama, étant donné que le coût de production de l’énergie sera en baisse », a annoncé le Président Hery Rajaonarimampianina lors d’une visite de chantier hier à Farahantsana.

35 millions d’Euros. En fait, « l’énergie produite par cette nouvelle centrale hydro-électrique correspond à 140 Gigawattheures. La Jirama a conclu un contrat d’achat d’électricité auprès de ce fournisseur à raison de 12 cents /kwh au lieu de 30 cents/kwh pour une centrale thermique fonctionnant à huile lourde.  La différence de prix a permis d’avoir une économie de l’ordre de 20 millions USD par an en matière d’achat d’énergie de la Jirama auprès de ses fournisseurs », a expliqué Jaomiary Olivier le directeur général de la Jirama. Parlant de l’état d’avancement des travaux de construction à Farahantsana, près de 50% du chantier dont entre autres les bases vie, la prise d’eau, les canaux d’adduction et bien d’autres travaux de terassement sont actuellement visibles. « Un barrage de retention d’eau ayant un débit de 5m3/seconde sera également construit afin d’éviter la période d’étiage », selon Marco Vanotti, le directeur du projet.  En effet, la centrale exploitera le fleuve de l’Ikopa pour pouvoir produire de l’énergie. Par ailleurs, le directeur général de Tozzi Green Madagascar, Alessandro Berti a soulevé que le coût total de ce projet s’élève à 35 millions d’Euros. « L’Etat a contribué dans la phase de concession et de sécurisation foncière dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, issu d’un partenariat Public-Privé », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada7 partages

Mandritsara-Befandriana: Andry Rajoelina rassure ses partisans

La tournée se poursuit pour l’homme fort du Mapar. Après Analalava et Bealanana, Andry Rajoelina s’est déplacé hier à Befandriana et Mandritsara où il a été accueilli en héros par une foule immense.

Parmi les préoccupations de la population de Mandritsara figurent la corruption au niveau des domaines et de la Justice. Des préoccupations qu’elle n’a pas manqué d’exposer au numéro de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM).

«Plusieurs d’entre vous se sont demandé où est-ce que j’étais durant tout ce temps. Chaque chose en son temps, un temps pour se taire et un autre pour parler et je sais que Madagascar a besoin de développement», a déclaré Andry Rajoelina, face à la population de Mandritsara.

 «Nous n’avons obtenu aucun financement lors de la Transition mais nous avons pu construire quelques infrastructures. Aidez-moi et je vous aiderez en retour», a-t-il fait savoir.

«Nous n’avons obtenu aucun financement lors de la Transition mais nous avons pu construire quelques infrastructures. Aidez-moi et je vous aiderez en retour», a-t-il fait savoir en déplorant le fait qu’un si grand district vit encore comme au temps de la colonisation. Il en est de même pour Befandriana où il a pu construire l’hôtel de ville, malgré le manque de financement.

Elections cette année

Andry Rajoelina martèle ainsi que les élections devraient se tenir cette année, comme le précise la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC). «Si celles-ci seront organisées en septembre, le chef de l’Etat devrait démissionner au mois de juillet, soit 60 jours avant les élections», a-t-il souligné. A ce sujet, le numéro un du Mapar estime que la population devrait être le maître du jeu et devrait pouvoir être libre de son choix. Les notables ont de leur côté fait savoir qu’il était celui qu’ils attendaient pour développer le pays.

Le sénateur Lylison René de Roland, faisant partie de la délégation et non moins natif de la région, a indiqué vouloir s’occuper de Mandritsara, notamment au niveau des problèmes de l’insécurité. «Les élections approchent à grand pas et nous atteindrons nos objectifs», a-t-il conclu. Après le meeting, Andry Rajoelina et son équipe ont visité le lycée Victor Miadana qui a célébré son 50e anniversaire.

Rakoto

News Mada5 partages

Grève à la douane: aucune entente trouvée

Près de deux mois après le début de la grève du Syndicat des employés des douanes et de la Direction des impôts, aucune entente n’a été trouvée avec les responsables au niveau du ministère des Finances et du budget. Les syndicats comptent renforcer leur mouvement à partir de ce jour.

Outre la revendication du départ de l’actuel ministre des Finances et du budget, le syndicat des douanes conteste également le projet de décision de la Direction des douanes en matière de gestion de personnel.

Le torchon brûle entre les syndicats des douanes et des impôts. Ces derniers ont annoncé, hier, une grève sans service minimum à partir de ce jour. «Les syndicats n’ont pas été écoutés depuis ces deux mois de mouvement. La ministre des Finances et du budget ne nous a pas reçus, même une seule fois. Nous réclamons sa démission», a précisé le président du Sympidou.

D’après les explications du président du Syndicat des employés des douanes (Sympidou), Herizo Andriamnavalona, «le personnel de la Douane est régi par le statut de fonctionnaire de l’Etat. Mais la Direction des douanes compte mettre en place une structure parallèle à travers l’instauration d’un comité pour l’intégrité des douanes. Cela pour pouvoir contrôler les sanctions et les disciplines. Nous sommes contre ce projet».

R.R.

Midi Madagasikara5 partages

Projet Volobe: Deux nouveaux acteurs de référence

Une grande étape vers la concrétisation du projet Volobe

Le projet Volobe avance à grand pas. Lors de sa participation à l’African Energy Forum qui fête actuellement ses 20 années d’existence, la Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe (CGHV) a fait une présentation de ce grand projet énergétique.

Grand chantier. Développé par Jovena, du groupe Axian, ainsi que sa filiale CGHV, le projet Volobe qui se situe à Toamasina est une production hydraulique « verte », avec une puissance de 120MW et une production de 720 GWh/an. Il permettra dès 2022 de passer de la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd, à l’hydroélectricité et générera ainsi de substantielles économies pour les coûts de production de la JIRAMA. Le projet Volobe renforcera également la production disponible dans la région de Tamatave. « Avec plus de 300M€ d’investissements dans les travaux dès 2019, la région d’Atsinanana percevra les bénéfices d’un grand chantier avec des retombées locales pendant près de quatre années. Une attention particulière sera apportée en amont et tout au long du projet afin de diminuer les effets des travaux sur l’environnement et les populations locales » précise un communiqué du groupe Axian qui vient de franchir une étape importante dans la concrétisation de ce projet d’envergure.

Projet ambitieux. En effet, CGHV, la filiale du groupe annonce la signature d’un Mémorandum of Understanding (MoU) avec deux nouveaux acteurs de référence pour le projet Volobe. Ce mémorandum d’entente est la première étape pour l’entrée en lice de deux nouveaux acteurs majeurs du projet. Il s’agit, en l’occurrence SNPower et d’Africa 50, une plateforme d’investissements dédiée aux infrastructures. Sous l’impulsion de la Banque Africaine de Développement (BAD), Africa 50 regroupe 25 pays Africains dans son actionnariat, dont Madagascar et SN Power qui est une société norvégienne spécialisée dans le développement et l’exploitation de centrales hydroélectriques. Ces acteurs apporteront leur savoir-faire mondial et leur expertise à la réussite de ce projet ambitieux pour Madagascar. Le projet avance à grand pas puisque dans les prochaines semaines, les différents partenaires de la CGHV se réuniront afin de négocier un contrat d’achat d’électricité, ainsi qu’un contrat de concession avec le Ministère de l’Energie et des Hydrocarbures (MEH) et la JIRAMA.

R.Edmond.

News Mada4 partages

Foot-Transfert: Fosa Junior contredit Kaizer Chiefs

Le club sud-africain du Kaizer Chiefs a annoncé la signature du joueur malgache Aro Hasina Andriamirado, alias Dax, pour la saison prochaine. Fosa Junior contredit l’information mais reste ouvert à toute discussion.

Rien n’est moins sûr ! Sur son site internet, via un communiqué, Kaizer Chiefs a annoncé le recrutement de trois nouveaux joueurs dont le meilleur de la dernière édition du Cosafa Cup, le capitaine de Fosa Junior, Dax. Une information relayée par les médias locaux mais qui a été démentie par l’équipe détentrice de la coupe de Madagascar.

Selon cette dernière dans son communiqué, «suite aux rumeurs circulant dans les quotidiens et sur les réseaux sociaux, nous, Fosa Junior FC, informons par la présente qu’aucun contact  n’a été établi par le club de Kaizer Chiefs concernant le transfert d’Andriamirado Aro Hasina dit Dax». Le joueur premier concerné par l’affaire dispute actuellement la première phase de la ligue des  Champions à Mahajanga avec son club Fosa Junior et porte le brassard de capitaine. Ce qui pourrait être sa dernière ligue dans cette compétition.

Pour cause, bien que Fosa Junior nie tout contact avec les Sud-Africains, jusqu’à preuve du contraire, il n’exclut pas pour autant la possibilité de faire affaire avec eux. «Nous restons cependant ouvert à toutes propositions sérieuses, respectant les procédures de transfert international de joueurs», a déclaré le club de Boeny.

  Naisa

Midi Madagasikara4 partages

Neypatraiky Rakotomamonjy : Poursuite des actions pour le développement dans l’Ihorombe

Actions sociales de Neypatraiky Rakotomamonjy dans l’Ihorombe, à l’occasion de la fête nationale.

« Même si je ne suis plus ministre coach de la région Ihorombe, je compte poursuivre et renforcer davantage mon soutien au développement de cette région ». C’est ce qu’a affirmé Neypatraiky André Rakotomamonjy, natif d’Ihorombe, lors de sa descente sur les lieux. C’était le samedi 23 juin dernier. Neypatraiky Rakotomamonjy était à Ihosy, accompagné des maires et chefs « fokontany » élus dans cette région, ainsi que des universitaires originaires d’Ihorombe. A l’occasion de la fête nationale Neypatraiky André Rakotomamonjy a apporté sa modeste contribution à la joie des personnes et enfants issus des ménages démunis d’Ihosy, en offrant 17 sacs de riz et des lampions aux enfants. Par ailleurs, il a également offert 10 sacs de riz à l’Eglise luthérienne, celle FJKM et à l’Eglise catholique d’Ihosy. Toujours lors de son passage à Ihosy, il a offert une somme d’argent aux vainqueurs du tournoi de pétanque, organisé dans le cadre de la célébration de la fête nationale. Selon les propos de Neypatraiky A. Rakotomamonjy, ceci n’est que le début d’une longue série d’actions en faveur du développement de la région d’Ihorombe.

Antsa R.

News Mada3 partages

Nominations: grand ménage au sein de la Justice

Des nouvelles nominations au sein du ministère de la Justice ont singularisé  le Conseil des ministres,  hier à Iavoloha.

Il semblerait que le ministère de la Justice procède actuellement à un grand assainissement suite à la nomination de son nouveau ministre, Harimisa Noro Vololona. D’ailleurs, cette dernière ayant déjà fait part de sa volonté de «revaloriser la fonction de juger».

Parmi les nominations remarquées figurent celle de Herilaza Imbiki, magistrat et ancien membre de la Cour électorale spéciale (CES), nommé au poste de Directeur des stages, suivi-évaluation de l’Ecole nationale de la Magistrature et des greffes (ENMG). Dans le même registre, René José Andriatianarivelo sera le nouveau Procureur général près la Cour suprême, tandis que Denis Ratovonelimalala a été nommé au poste de Président du Conseil d’Etat de la Cour suprême. Tahiana Lucette Rakotoarisaona a été nommée au poste de Directeur de la formation.

A noter que l’une des priorités de la ministre de la justice est la lutte contre la corruption concernant les concours au sein de l’ENMG et de l’Enam. Tsantatina Salama Randrianarimanana sera le nouveau Secrétaire général du ministère de la Justice et Frédéric Ranaivo Rakotoarisoa,  directeur de la Communication.

Après son discours durant la cérémonie de passation de fonction, Harimisa Noro Vololona s’est montrée déterminée à parvenir à ses objectifs, non seulement en vue de la préparation des élections mais aussi de la revalorisation de la Justice,  ternie par différentes affaires de corruption, depuis des années.

Tahina Navalona

News Mada3 partages

Ivato: une brésilienne interpellée avec 730 g de cocaïne

Une mule brésilienne a été interpellée par la douane malgache, dimanche dernier à l’aéroport d’Ivato. Elle a dissimulé  dans son corps 730 g de cocaïne.

Encore une autre mule interceptée à Ivato. Dimanche dernier, les agents de la douane malgache ont mis la main sur une passagère de nationalité brésilienne, en provenance de Sao Paulo, qui se déplaçait à bord d’un vol en partance de Johannesburg. Elle est soupçonnée de trafic de stupéfiants.

Après son audition, la suspecte a été conduite à l’hôpital (HJRA) pour un scan corporel. Les résultats ont révélé la présence des 57 capsules de drogue pesant chacun 10 g dans son corps. Une autre, plus volumineuse, pesant 160 g et placée dans un sachet en plastique, en forme de pénis, a été extraite dans son appareil génital.  Au total, elle transportait 730 g de drogue.

Après les tests, il a été prouvé qu’il s’agissait véritablement de cocaïne HCI dont la valeur marchande atteindrait les 277,4 millions d’ariary, soit 3,8 millions d’ariary le gramme. La suspecte a été placée  en garde à vue à la douane, en attendant sa comparution devant le tribunal.

Le syndrome de la mule est présent à Madagascar depuis une décennie. Mais ces derniers temps, il s’est amplifié. En fait, la douane malgache a déjà interpellé une mule bolivienne le 17 juin dernier. Celle-ci a avalé 79 capsules de cocaïne. Elle a été placée en détention provisoire à la maison centrale d’Antanimora.

Ando Tsiresy

 

News Mada3 partages

Coupe du monde: l’Allemagne éliminée !

Surprise d’entrée par le Mexique (0-1), puis victorieuse sur le fil de la Suède (2-1), l’Allemagne devait assurer face à la Corée du Sud, mercredi à Kazan, pour finir à l’une des deux premières places du groupe F du Mondial 2018. En manque cruelle d’efficacité offensive, la Mannschaft a été incapable de l’emporter face à l’équipe a priori la plus faible de la poule, et a même encaissé deux buts dans les arrêts de jeu (0-2).

Pour faire sauter le verrou sud-coréen, Joachim Löw avait choisi de faire confiance à Leon Goretzka et Mesut Özil pour épauler Marco Reus et Timo Werner, laissant Thomas Müller et Julian Draxler sur le banc. Un choix guère payant, tant les Allemands ont eu du mal à contourner la défense adverse. Pire, la meilleure occasion de la première période est même à mettre à l’actif des Sud-Coréens, avec Manuel Neuer qui relâche un coup franc lointain de Woo-Young Jung avant d’intervenir in extremis dans les pieds d’un attaquant adverse (19e).

Deux buts dans les arrêts de jeu

Au retour des vestiaires, la domination allemande se fait plus pressante, mais la défense mise en place par Tae-Yong Shin résiste et Hyenwoo Jo sort l’arrêt qu’il faut sur une tête à bout portant deGoretzka (48e). Toujours de la tête, Mario Gomez alerte de nouveau le dernier rempart sud-coréen (68e), tout comme Toni Kroos d’une frappe à ras de terre (88e).

Contrainte de l’emporter en raison de la large victoire obtenue dans le même temps par la Suède face au Mexique (3-0), l’Allemagne continue pourtant de se casser les dents sur une valeureuse équipe sud-coréenne, qui va même arracher la victoire dans les arrêts de jeu.

Young-Kwon Kim marque à la suite d’un corner. Un temps invalidé par l’arbitre, le but est finalement accordé par la VAR, car c’est Kroos qui a fait une passe en retrait (0-1, 90e+4). L’Allemagne boit le calice jusqu’à la lie avec un deuxième but de Heung-Min Son, parti seul en contre (90e+6).

Humiliation suprême, la Mannschaft finit bonne dernière d’un groupe F dont elle était largement favorite. La Corée du Sud est également éliminée, malgré son match héroïque. La Suède et le Mexique poursuivent l’aventure.

News Mada2 partages

Centrale hydroélectrique de Volobe: deux nouveaux acteurs pour le projet

La Compagnie générale d’hydroélectricité de Volobe (CGHV) annonce, à l’issue de l’African Energye Forum qui s’est tenu à l’île Maurice du 19 au 22 juin dernier, la signature d’un « Memorendum of understanding » avec deux nouveaux acteurs de référence pour le projet Volobe. Il s’agit de SN Power et d’Africa50.

Pour la première fois, cette année, Jovena, une société du groupe Axian, acteur majeur de la distribution pétrolière et producteur d’énergie à Madagascar, ainsi que sa filiale CGHV ont participé à l’African Energy Forum. Placé sous le signe de la promotion des énergies renouvelables et de la transition énergétique, ce forum qui fête cette année ses 20 ans d’existence, était effectivement l’occasion de promouvoir le projet de Volobe dans la région de Toamasina.

SN Power et Africa 50 intégreront prochainement le projet après la signature d’un «Memorendum of understanding», comme l’a fait savoir CGHV dans un communiqué transmis hier. Africa 50 est une plateforme d’investissement dédiée aux infrastructures, créée sous l’impulsion de la Banque africaine de développement (Bad) et regroupe 25 pays africains dans son actionnariat, dont Madagascar.

SN Power est une société norvégienne spécialisée dans le développement et l’exploitation de centrales hydroélectriques, à l’échelle mondiale. Il apportera son savoir-faire et son expertise à la réussite de ce projet ambitieux à Madagascar.

Dans les prochaines semaines, les différents partenaires de la CGHV se réuniront afin de négocier un contrat d’achat d’électricité et de concession avec le ministère de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) et la Jirama. «La signature de ces nouveaux contrats se présente aujourd’hui comme une véritable opportunité pour faciliter l’avancement du projet et rendre opérationnelle, d’ici 2022 la centrale hydroélectrique de Volobe», a noté CGHV dans son communiqué.

Production verte

Le projet Volobe consiste en la construction d’un barrage hydroélectrique de 120 MW avec une production annuelle de 720 GWh. Développé par la CGHV, dont les promoteurs initiaux sont Jovena et Colas, ce projet de production hydraulique «verte» permettra, dès 2022, de se substituer à la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd et générera ainsi de substantielles économies pour les coûts de production de la Jirama, tout en renforçant la production disponible à Toamasina et ses environs.

Avec plus de 300 millions d’euros d’investissements dans les travaux, dès 2019, la région Atsinanana percevra les bénéfices d’un grand chantier avec des retombées locales pendant près de quatre années. Une attention particulière sera apportée en amont et tout au long du projet, afin de diminuer les effets des travaux sur l’environnement et les populations locales.

L’ensemble des partenaires du projet Volobe affiche donc, avec sérénité, l’ambition de proposer sur le territoire malgache une énergie plus verte, durable et respectueuse de l’environnement.

Arh.

News Mada2 partages

Requêtes des députés: le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Les députés du 13 mai n’ont pas obtenu gain de cause auprès du Conseil d’Etat. Ce dernier a rejeté leur requête mais s’est également déclaré incompétent pour statuer sur la question.

A rappeler que la requête des députés porte sur l’annulation du décret relatif à la nomination des membres du gouvernement selon l’article 7 de la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 25 mai dernier. Cet article stipule que, «Le Président de la République nomme les ministres

de souveraineté sur la base d’une clé de répartition, convenue avec les forces politiques, proportionnellement aux dispositions de l’arrêt n°11-CES/AR.14».

Une disposition qui, d’après Me Hanitra Razafimanantsoa dans son discours sur la place du 13 mai, n’a pas été respectée. Cependant, le Conseil d’Etat s’est déclaré incompétent pour la simple raison qu’il s’agit d’un acte de gouvernement qui ne relève pas de son ressort.

En fait, les plaignants se sont pourtant basés sur la jurisprudence de 2002,  lorsque le Conseil d’Etat avait annulé le décret de nomination des membres de la HCC, désignés par le président de la République de l’époque, Didier Ratsiraka. Une jurisprudence qui ne peut être appliquée dans la situation actuelle.

Les députés pour le changement n’ont pas cessé de demander le renvoi des ministres issus du HVM au sein du gouvernement actuel. Pour eux, plus aucun membre du HVM ne devrait siéger au sein du gouvernement, compte tenu de la décision de la HCC, notamment celle relative au rapport de force à l’Assemblée nationale.

Non satisfaits de cette décision, les avocats des requérants, Me Andriniaina Ranarivelo et Me Solange Randrianjafiniony, ont décidé de faire un recours en révision étant donné qu’aucun autre pourvoi ne pourra être effectué. De son côté, le vice-président du syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Clément Jaona, a fait savoir que les requérants devraient se tourner vers la HCC et non pas vers le Conseil d’Etat.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara2 partages

Brasseries STAR : Une nouvelle identité présentée au SIM 2018

2018 est une année de multiples célébrations pour la Star. D’abord ses 65 ans d’existence, ensuite les 60 ans de la marque emblématique THB, et enfin une fête pour les 60 ans du Syndicat des industries de Madagascar. Les Brasseries Star ont présenté ces multitudes d’événements au 4e Salon des Industries de Madagascar (SIM 2018) durant lequel, un nouveau stand a été mis en place aux couleurs de la nouvelle identité de la STAR, et arborant son nouveau logo. En effet, le stand comprenait trois parties. « Comme à chaque salon auquel la STAR participe, le bar est ouvert à tous les visiteurs et gratuitement durant les quatre jours. Chaque jour de l’évènement, une animation cocktail spécial THB 60, et une animation blind test ont été au programme, afin de faire gagner des goodies aux visiteurs. La deuxième partie de l’exposition concerne le concept store. Un stand a été érigé à l’effigie de cette marque avec des goodies collector 60 ans, que les visiteurs pourront acheter à des prix abordables. Enfin, la partie institutionnelle met en avant la nouvelle identité de la STAR : son nouveau logo mais aussi ses valeurs », ont indiqué les responsables auprès de la Star.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Atelier régional sur la Jeunesse : La prévention de la radicalisation et des extrémismes violents à l...

Photo de famille lors de l’ouverture officiel de l’atelier régional à l’hôtel Colbert hier.

Contrairement à quelques zones francophones, la zone Océan Indien est relativement épargnée par les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent chez les jeunes.

«Il faut prévenir et ne pas attendre que les phénomènes liés à la violence chez les jeunes soient présents pour bouger». Ce sont là les propos de l’Ambassadeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie à Madagascar, Malik Sarr lors de l’ouverture officielle de l’atelier régional sur les politiques publiques de la jeunesse, et la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent chez les jeunes à l’hôtel Colbert hier. Un évènement de trois jours qui entend trouver «des politiques publiques communes aux pays participants (de l’Océan Indien)». L’évènement se veut également être une opportunité pour les participants, de se partager les expériences et savoir-faire en matière de politiques publiques. Comme l’a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports Faratiana Tsihoara Eugène, «l’atelier sera une occasion d’apporter une réponse régionale solidaire et coordonnée à la concrétisation de la vision inscrite dans la stratégie de jeunesse de la francophonie». Portant les réflexions sur la thématique de la radicalisation et de l’extrémisme violent chez les jeunes, l’atelier en question arrive à point nommé, étant donné que ladite thématique est une actualité commune et concerne plusieurs États francophones ou non.

Politiques. L’objectif serait donc d’arriver à la formulation de stratégies adaptées à tous les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Stratégie qui devrait dans ce cas, prendre compte des réalités de chaque pays membres, mais surtout des réalités des jeunes. Ces dernières correspondent – dans la majeure partie des cas – à des problèmes économiques et sociaux tels que le chômage qui est causé par l’inadéquation emploi-formation ou encore la difficulté par les jeunes en question d’intégrer le marché du travail. Comme l’a fait remarquer Malik Sarr « la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent doit impliquer le volet économique, étant donné que le désœuvrement, l’oisiveté et l’inactivité emmènent les jeunes à être appâtés par les marchands de rêves». En d’autres termes, il faut que les politiques publiques de jeunesse permettent de résoudre les problèmes d’employabilités observés chez les jeunes. D’autres pistes de solutions ont également été avancées lors de l’ouverture officielle de l’atelier régional. Entre autres, des actions de sensibilisation auprès des jeunes consistant à les écouter, à aller vers eux, à prendre en compte leur préoccupation et à les intégrer dans les politiques publiques qui impactent sur leurs vies. Le défi consiste donc à faire en sorte que, les jeunes se sentent concernés par les politiques publiques les concernant.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

DGI : Renforcement des capacités pour une soixantaine de vérificateurs

La formation vise à remettre à niveau les agents impliqués dans le contrôle fiscal

Une formation sur le contrôle fiscal se tient depuis le 25 juin dernier jusqu’au 6 juillet prochain à l’Immeuble Tana 2000 à Ankorondrano.

« Renforcement des capacités des vérificateurs sur la connaissance des techniques d’investigation ; Analyse préalable et détermination des axes du contrôle ; Analyse critique de la comptabilité, règles de procédures, comportement lors du contrôle, qualité rédactionnelle des pièces de procédure ». Tels sont les objectifs de la formation sur le contrôle fiscal organisée par la Direction Générale des Impôts (DGI) avec le soutien financier du projet PAGI (Programme d’Appui à la Gouvernance Institutionnelle) à travers la composante 1 « Amélioration de la mobilisation des ressources publiques et systèmes de contrôle ».

Deux experts français. A cette occasion, la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) en France a dépêché à Tana, Guyot Claude Jean, Inspecteur principal des Finances Publiques, responsable de Brigade au sein de la Direction régionale de contrôle fiscal Sud Pyrénées ; et Raynaud François, Inspecteur principal à la Direction régionale de contrôle fiscal sur le site de Carcasonne-Narbonne. Les deux experts français sont là non seulement pour parfaire les techniques et pratiques en matière de contrôle fiscal, mais aussi pour des échanges d’expérience.

Remise à niveau. Des cadres de la DGI participent à cette formation destinée à une soixantaine d’agents vérificateurs. Et ce, dans le cadre de la remise à niveau de son organisation et de ses moyens en matière de contrôle fiscal. Un plan d’amélioration programmé par la DGI qui porte principalement sur le renforcement du service de la recherche, afin de lutter plus efficacement contre les fraudes les plus graves d’une part, et élargir l’assiette fiscale d’autre part. Le plan de formation comporte notamment des actions de sensibilisation à la déontologie, le rappel des règles de procédures et de reporting à l’administration centrale, ainsi que des actions de formation sur des sujets à forte technicité.

Harcèlement fiscal. La formation vise à remettre à niveau l’ensemble des agents impliqués dans le contrôle fiscal sur les procédures de contrôle et les techniques d’investigation sur place. L’amélioration de la qualité juridique des redressements et du comportement des agents pendant les opérations de contrôle, contribuera à lutter contre le sentiment de « harcèlement fiscal » des opérateurs, et à améliorer le climat des affaires. L’amélioration de la qualité des contrôles fiscaux contribuera aussi et surtout, à l’augmentation des recettes et à la crédibilité de la DGI à lutter contre les fraudes.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara2 partages

Infraction douanière : Une Brésilienne interceptée avec 730g de cocaïne

Elle a avalé 56 capsules et a mis une plus grosse dans son vagin. C’est ainsi qu’une Brésilienne a transporté de la cocaïne d’une valeur marchande de 277,4 millions d’Ariary. En provenance de Sao Paulo, celle-ci a rejoint la Grande-île par un vol via Johannesburg, le 24 juin dernier, jour de son arrestation. « Interrogée puis conduite à l’hôpital HJRA pour examen morphologique, il s’est avéré que cette passagère transportait dans son corps 57 capsules pesant 10 grammes de chaque, ainsi qu’une capsule plus volumineuse pesant 160 grammes, soit un total de 730g également  certifiés  cocaïne HCI après test », a informé la Direction Générale des Douanes (DGD). D’après les informations, l’enquête suit son cours et la trafiquante est encore en garde à vue au niveau de les Douanes, avant son déferrement au Tribunal.

Syndrome de la mule. Cela fait plus d’une décennie que Madagascar est devenue une plaque tournante du trafic de drogue dure. Dernièrement, les cas d’interception se multiplient. Pour ce mois en cours, un cas précédent a déjà été cité dans notre édition. Le 17 juin 2018, une ressortissante Bolivienne, passagère d’un vol en provenance de Johannesburg a été arrêtée pour avoir transporté 79 boulettes de cocaïne (pesant 790g à raison de 10g par capsule) certifiées après test d’identification par la CICLD (Commission interministérielle de coordination de la lutte contre la drogue). La valeur monétaire de la drogue transportée s’élevait à 300,2 millions ariary, soit 380.000Ar/g. La trafiquante est actuellement en mandat de dépôt à la prison d’Antanimora.

Forte mobilisation. Le manque de moyens et de dispositifs de sécurité au niveau des frontières de Madagascar favorise ce flux de drogue dure qui n’est ni produite, ni consommée  dans la Grande-île, selon les Douanes. Cependant, une forte mobilisation pour une lutte efficace contre ce trafic, ainsi qu’une nouvelle politique est déjà en place, avec la participation active des entités de répression composant la CICLD, notamment les Douanes, la Police nationale, la Gendarmerie nationale, la Marine nationale. D’après les explications, toutes ces parties prenantes travaillent de concert pour freiner les trafics, en étroite collaboration avec les administrations sœurs de l’Afrique de l’Est et de l’Océan Indien. Par ailleurs une mise à jour de la loi 97-039 sur le contrôle des stupéfiants, considérée comme étant obsolète, est actuellement en gestation pour aligner la loi malgache à celle des autres pays en matière de peine et d’amendes relatives au trafic de stupéfiants.

Antsa R.

News Mada1 partages

Fitokonan’ny taksibe: adin’ny mpitatitra sy ny fanjakana mampitondra faisana ny vahoaka

 Nahatsiaro fahasahiranana ny mpandeha, omaly,  noho ny fitokonan’ny  taksibe, izay toa manao antsojay ihany amin’ny fitakiany. Ny fanjakana, etsy an-daniny, manao ronono an-tavy, be fampanantenana, toa ny mahazatra azy. Ny vahoaka no mizaka ny vokany.

Nahomby ny fitokonan’ny mpitatitra eto an-dRenivohitra omaly. Zara raha nisy niasa ireo taxi-be. Niantraika mivantana tamin’ny andavanandron’ny mponina eto Antananarivo sy ny manodidina ny fitokonana fanairana nataon’ny mpamily. Betsaka ireo voatery nandeha an-tongotra nanao 5 ka hatramin’ny 10 km nihazo ny toeram-piasany ary tsy vitsy ireo tara fidirana vokatr’izay. Ny mpianatra amin’ny sekoly tsy miankina soa ihany fa mbola amin’ny alatsinainy vao hiverina indray an-dakilasy.

Tsapa ihany koa ny olana teo amin’ny fitaterana hatreny an-tsena, vitsy ny mpivarotra nanana entana hamidy satria tsy afaka namonjy ny tsenan’ny mpamongady toy ny mahazatra isaky ny vao maraina. Ny ambin’ny tsy lafo omaly ihany no naroso ho an’ny mpividy.

Nisy ampahany tamin’ireo mpamily taxibe niasa ihany indrindra ny vao maraina fa niato rehefa antoandro toy ny zotra H mampitohy ny eny Sabotsy Namehana sy Andravoahangy. Nanohy ny asany mahazatra kosa ny zotra 194, 192, 109, 163… ka nahazo fanakianana avy amin’ny mpitatitra hafa mpitokona.

Iraisana ny tolona ka tokony ho hajaina ny fandaminana napetraka, hoy ny mpiandraikitra ao amin’ny UCTU. Fanairana ihany ny fitokonana omaly fa mitohy ny asa fitaterana anio. Tanjona ny hisarika ny sain’ny mpitondra fa sahirana ny mpitatitra ka tokony haloa ny “subvention” trosa fito volana.

Tetsy andaniny, nahazo aina ireo mpitondra fiarakaretsaka ary nandeha ny tsena ho azy ireo. Nalalaka rahateo ny lalana, tsy nisy ny fitohanana. Sady nanararaotra nampakatra ny saran-dalana ireo mpamily fiarakaretsaka no nanao taingimbe.

Maika hamonjy asa rahateo ny olona ka nandeha fiarakaretsaka fa tsy nahavita nandeha an-tongotra indrindra raha lavitra ny toeram-piasana.

Tsy manam-bola ny fanjakana

“Tsy manam-bola ny fanjakana”, hoy ny valin-tenin’ny minisiteran’ny Fitaterana fa iray volana ihany no azo efaina amin’ny volana jolay ho avy io.

“Manomboka izao ny ady amin’ny fiakaran’ny vidin’ny solika satria avo be ny hetra alain’ny fanjakana mitarika ny sondro-bidy”, hoy ny filohan’ny UCTU. Tsy mbola manana eritreritra hampakatra sara-dalana ny mpitatitra, hatreto.

Vonjy A sy Tatiana

Midi Madagasikara1 partages

Danse : Va pour la découverte du « Le Monde fantastique de K’Art »

Les jeunes élèves du k’Art Antanimena

Vous êtes passionné de danse et vous aimez les grands spectacles ? Alors ceci est pour vous. Un moment de détente pour plonger dans « Le Monde fantastique de K’Art » ce samedi 30 juin au CCI Ivato.

250 à 300 danseurs sur une même grande scène! Une programmation des plus alléchantes se profile ce week-end au CCI Ivato. Des élèves danseurs de K’art Académie – des enfants de 3 à 12 ans, des adolescents de 13 à 20 ans, mais aussi des adultes – se relayeront sur la scène pour clôturer en beauté l’année académique 2017-2018.

Dès 10h, les tout-petits auront deux tours d’aiguilles pour montrer les acquis d’environ 10 mois de cursus, puis les plus grands suivront. Entre modern-jazz, classique, hip-hop et ragga, les rythmes seront pêle-mêle. Inspirés des films à succès de ces dernières années, « Le Monde fantastique de K’Art » – le nom du spectacle – se parera des bandes originales des « Game of Thrones »,  « Pirates des Caraïbes » ou encore « Wonder Woman ». Toute la foule se prêtera au jeu avec les costumes adéquats, dignes des spectacles d’envergure professionnelle.

Créée par les coachs, chaque chorégraphie démontrera chaque discipline existante. Mialy Rajonhson, chorégraphe fondateur deK’Art, Ando Randrianarisoa, Jerry Vital, Antsa Ramakavelo et Mahenina Ravelonirina, professeurs de danses, sont les têtes pensantes qui font le fil rouge entre chaque pièce tandis que la préparation de l’évènement remonte à environ dix mois, c’est-à-dire dès les premières semaines de cours.

Expérience inédite. Selon Rojo Raoilijaona, gérant de l’Académie : « Grâce à l’assiduité des élèves, le spectacle atteint un niveau satisfaisant. Comme la danse implique l’interaction de plusieurs éléments, elle offre une multitude de disciplines avec des exercices nécessaires et indispensables pour le maintien du physique. La variante de cette passion apporte une expérience inédite pour chaque élève, conduite par les professeurs, et la pratique suscite une amélioration de l’allure et un changement de silhouette», souligne-t-il. A savoir que ce spectacle est devenu un rituel des élèves depuis bientôt 14 ans, expliquant ainsi que le K’Art Académie fait partie des pièces maîtresses parmi les institutions culturelles à Madagascar.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Toliara : Tratrany nampirafy ny vadiny, ny zanany telo taona no natontany tamin’ny tany

Trangam-piarahamonina nahavalalanina ny maro no niseho omaly, tao amin’ny fokontany Andaboly Toliara. Voalazan’ny fampitam-baovao voaray, fa tratran-drangahy nampiaraka tamin’ny lehilahy hafa sakaizany ny vadiny, ka rehefa tonga tao an-trano ramatoa ny antoandro, dia rafitra ny ady teo amin’ireto mpivady. Nilaza fa hisintaka sady nangorona ny entan-kely zakany ramatoa, ka tezitra mafy rangahy sady nobatain’ity raim-pianakaviana ity teo am-pandriana natoriany ny zanany lahikely sahabo telo taona eo, ary nakarapony tamin’ny tany ka safotra tsy nahatsiaro tena ilay zaza tsy manan-tsiny. Niantso vonjy tamin’ny manodidina vokatry ny famonoana azy sy ny menaky ny ainy ramatoa, ka vetivety dia vory ny mpiara-monina nijery ny zava-misy. Raha ny fantatra dia mbola miady amin’ny fahafatesana manaraka fitsaboana ao amin’ny efitrano famelomana aina amin’izao ilay zaza vaky loha, izay nibaby tsy fidiny ny rihitra noho ny adin’ireto mpivady.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Cour Suprême : Ranary Rakotonavalona limogé

Il a été déjà limogé de son poste par un décret présidentiel, mais un recours formulé par ses avocats devant le Conseil d’Etat contre ce décret présidentiel lui a permis de retrouver son fauteuil à Anosy. Trois mois après, il est démis de ses fonctions par un décret pris en Conseil des ministres. Il, c’est Ranary Rakotonavalona Robertson. Son premier limogeage a été attaqué devant le Conseil d’Etat pour non-respect de l’article 16 de la loi n° 2007-039 du 14 janvier 2008, relative au Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui dispose : « Le Premier président et le Procureur Général de la Cour Suprême sont nommés par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre de la Justice, après consultation du Conseil Supérieur de la Magistrature. » Ces dispositions légales ont-elles été respectées cette fois-ci ?

Changements. Le Conseil des ministres d’hier a donc nommé Andriatianarivelo René José comme nouveau Procureur général près de la Cour Suprême (PGCS). Le sort de Ranary Rakotonavalona Robertson n’est pas le seul qui a été fixé hier à Iavoloha. Le président du Conseil d’Etat a été limogé également  Il est remplacé par Ratovonelimalala Denis. Par ailleurs, le nouveau commissaire général de la loi près du Conseil d’Etat et le nouveau commissaire général du Trésor Public près la Cour des Comptes ont été nommés hier. Il s’agit respectivement de Rakotomandimby Benjamin Alexis et Herison Olivier Andriantsoa. Bref, la nouvelle ministre de la Justice Harimisa Noro Vololona enclenche les changements au sein de son département.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Serge Zafimahova« : La réconciliation nationale doit aboutir à la Refondation »

Serge Zafimahova précise également qu’il est plus qu’impératif de faire le distinguo entre impunité et amnistie ! (Photo d’archives)

La réconciliation est loin d’être une mince affaire. Elle doit aboutir à la refondation et à la reconstruction de l’Etat. En général, c’est le message que transmet Serge Zafimahova quand il aborde le sujet.

Actuellement, le processus de réconciliation nationale, dirigé par le CFM ou Comité pour le « Fampihavanana Malagasy » se poursuit tant bien que mal. En effet, si du côté de cet organe, l’on affirme que plusieurs travaux de couloir sont effectués, au niveau de l’opinion publique, il est d’ores et déjà fustigé, surtout après la fin agitée du « Dinika Fampihavanana Malagasy » à Ivato les 31 mai et 1er juin derniers, et ce, nonobstant le fait que le président du CFM, Maka Alphonse ait affirmé au vu et au su de tous, qu’il ne cautionne point la résolution adoptée durant cette journée. Quoiqu’il en soit, nul n’est sans savoir que le CFM est étroitement limité dans ses actions et compétences. D’ailleurs, Serge Zafimahova n’a pas manqué de le constater dans une déclaration, en date du 20 juin dernier.

Ratione Temporis. Effectivement, le CFM éprouve une certaine limite en matière de compétence « ratione temporis » ou compétence temporelle – pour emprunter l’expression. Et l’explication est donnée par Serge Zafimahova : « La période liée aux faits politiques, aux droits de l’homme et à l’amnistie, est limitée sur la période 2002 jusqu’à la fin de la Transition, (…) ». Ce qui fait que le CFM ne peut mettre la main sur les dossiers antérieurs et ultérieurs à cette période qui en disent long également. Mais ce n’est pas tout. Serge Zafimahova met particulièrement l’accent sur le fait que le CFM soit « sous la tutelle du Président de la République », pour reprendre ses termes. Pourquoi ? « Parce que le pouvoir et les compétences du CFM sont balisés et bridés d’autant que « les travaux et les missions » sont sous la responsabilité du Président de la République, que le CFM n’est pas une assemblée souveraine (ndlr : les membres ont été désignés par le PRM) et qu’il est composé de nombreux acteurs de la crise 2002 et 2009 dont une grande majorité se trouve être d’un parti », explique-t-il.

Refondation. Quoiqu’il en soit, Serge Zafimahova a son mot à dire concernant cette notion de réconciliation nationale. Pour lui, « c’est un processus qui devrait aboutir jusqu’à la refondation et la reconstruction de la nation ». Effectivement, c’est un travail herculéen, nécessitant une certaine unanimité et une profonde cohésion et adhésion du et entre le peuple Malagasy. Donc, une redynamisation du « Fokonolona ». Pour ce faire, Serge Zafimahova propose, entre autres, le vote de plusieurs « projets de Constitution proposés par une Assemblée souveraine » lesquels seront soumis « à une élection au suffrage universel direct à choix multiple ». Mais ces projets de Constitution devraient, toujours selon lui, contenir des préceptes relatifs, entre autres, à la « décentralisation effective, aux valeurs traditionnelles malagasy, à la culture malagasy et surtout, mettre en exergue le vivre ensemble dans la diversité culturelle, dans la croissance partage et dans la justice sociale ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

PM Ntsay Christian : Présentation de la PGE ce jour au Parlement

Le nouveau Premier ministre, Ntsay Christian, procédera ce jour à la présentation officielle du programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat au niveau des deux Chambres du Parlement. Dans la matinée, plus précisément à 10h, le Premier ministre sera à l’Assemblée nationale et l’après-midi à 13h30, ce serait au tour du Sénat. Il sera probablement question des élections. D’ailleurs, c’est la mission principale du gouvernement de Ntsay. On se demande s’il va enfin annoncer la tenue de la date des élections.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Election présidentielle : Course contre la montre pour le premier tour

Après la distribution de lampions, le PM devrait s’atteler à la course des …champions à la présidence

. L’équipe gouvernementale dirigée par le capitaine Ntsay Christian ne doit pas attendre le temps additionnel pour aller droit au but de sa mission première qui est l’organisation d’une élection anticipée.

Deux semaines après la formation de l’équipe gouvernementale, le calendrier électoral n’est pas encore arrêté alors que c’est sa principale mission conformément à l’article 8 de la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 qui dispose que « le gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ».

Trois dates. On se souvient qu’avant la sortie de la Décision de la HCC, la CENI avait proposé trois dates pour le premier tour de l’élection présidentielle, à savoir, le 29 août 2018 ; le 28 novembre 2018 ; et le 29 mai 2019. Si la première date se tablait sur une éventuelle démission ou déchéance du président en exercice, la seconde s’inscrivait dans les délais prévus par la Constitution. Quant à la troisième, elle envisageait un report du scrutin présidentiel pour l’année prochaine. Seulement, il y a une nouvelle donne depuis la Décision de la HCC qui ordonne la tenue d’une présidentielle anticipée sans qu’on ait demandé son avis. Contrairement à ce qui s’était passé pour la présidentielle anticipée du 03 décembre 2006 pour laquelle on avait sollicité l’Avis du juge constitutionnel qui devait considérer que « l’anticipation de 20 jours ne présente pas un caractère excessif ». Dans son Avis émis en 2006, la HCC s’était appuyée sur « la théorie des climats », pour argumenter que « de telles préoccupations sur les conditions climatiques en vue d’une amélioration des opérations électorales tendent à faciliter la participation des électeurs au scrutin et à favoriser l’égalité des chances des candidats ».

Jurisprudence de 2006. Dans sa Décision du 3 mai 2018 portant sur la loi organique relative à l’élection du président de la République, la HCC de considérer que « le scrutin du premier tour doit avoir lieu entre le 25 novembre et le 25 décembre 2018 ». En se basant sur la jurisprudence de 2006, avec une anticipation d’une vingtaine de jours, le premier tour pourrait avoir lieu fin octobre – début novembre. Ce qui aurait un double mérite : Primo, les électeurs se rendront aux urnes en saison sèche. Et secundo, les 90 jours réglementaires pour la convocation des électeurs pourront être respectés, quoiqu’il soit envisageable de réduire ce délai qui était, sous la Première République, de « 20 jours au moins et 50 jours au plus avant l’expiration des pouvoirs du président en exercice ». Si le gouvernement de consensus s’en inspire, le « premier tour dia vita » entre août et septembre. Dans tous les cas de figure, ce sera une véritable course contre la montre pour l’équipe gouvernementale qui n’a pas intérêt à prendre un mauvais …tour.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Décision de la HCC : Quid de l’application de l’article 13 ?

Le président de la Chambre haute a adressé hier une lettre de saisine auprès de la HCC aux fins de nomination du successeur de Riana Andriamandavy VII devenu ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions. Une manière pour Rivo Rakotovao de signifier implicitement que la nomination du bouillant sénateur et non moins vice-président du HVM au titre de la province de Fianarantsoa ne peut plus être remise en cause malgré la levée de boucliers des journalistes qui ont été mis devant le fait accompli.

Litige. En tout état de cause, la HCC se défendra certainement de juger l’opportunité de la nomination de l’intéressé même si elle n’hésite pas à statuer ultra petita ou extra petita. Et quoique l’article 13 de sa Décision du 28 mai 2018 prévoit qu’ « en cas de litige dans l’exécution des dispositions de la présente Décision, la Cour de céans statue en dernier ressort ». Jusqu’à présent, aucune des Institutions ou organes habilités à le faire, n’a saisi la HCC par rapport à l’exécution ou l’inexécution (c’est selon) de la Décision en question. En attendant, le juge constitutionnel va probablement inscrire dans un même rôle d’audience la nomination du successeur de Riana Andriamandavy VII au Palais d’Anosikely et celle du remplaçant du défunt député Abdillah à l’Hémicycle de Tsimbazaza.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Protection de l’Enfance : Orphelinat FAZAKO, 33 ans au service des enfants vulnérables

Les 30 orphelins du FAZAKO avec la fondatrice et le maire d’Antehiroka, lors de la célébration de la Fête nationale

Avoir une famille, être aimé, nourri et vêtu, avoir une vie et une éducation décentes font partie des droits fondamentaux des enfants. Bien que cela devrait être naturel, nombre d’enfants (beaucoup trop encore) ne jouissent pas encore de ces droits dans le monde. L’évolution de la conscience collective a fait que, depuis une dizaine d’années, l’investissement dans le capital humain -premier moteur de développement- commence à devenir une priorité pour les décideurs politiques et acteurs économiques. La protection et les actions en faveur de l’Enfance sont d’autant plus urgentes et incontournables dans les pays en voie de développement tels que Madagascar. Les centres d’accueil et de soutien des enfants vulnérables, ou encore les orphelinats commencent à se créer dans la Capitale et en province. L’orphelinat FAZAKO (« Farimbon’Asa ho an’ny Zaza Koloina »), sis à Ambohibao Ambohijanahary et vieux de 33 ans en fait partie.

Les 30 pensionnaires de l’orphelinat qui forment une famille actuellement.

L’orphelinat a été fondé en 1985 par Mme Ginette Andriantsitohaina, philanthrope et  membre fondateur de la première « Wednesday Morning Group ». La construction du centre a été assurée par un ensemble de tacherons sous la direction de M. Randriambololona, Architecte. Adorant les enfants, Mme Ginette Andriantsitohaina voulait donner une chance aux enfants -démunis et orphelins, issus de familles vulnérables- de réussir leur vie. Depuis ses 33 ans d’existence, 500 enfants ont déjà été pris en charge par l’orphelinat. Parmi ces 500 orphelins, nombreux sont ce qui ont pu achever leurs études et s’intégrer socio-professionnellement au sein de la société. Une ex-pensionnaire, qui fait la fierté du centre a pu achever ses études supérieures en gestion, et exerce actuellement un métier qui lui permet de bien vivre. De temps en temps, elle rend visite aux petits orphelins du FAZAKO et à leurs éducateurs pour partager cette « success story » et leur donner un peu d’espoir. D’autres ont pu trouver des parents adoptifs aimants et responsables.  La directrice de l’orphelinat, Rasoarimalala Michèle Claire explique les démarches d’intégration chez Fazako : « Nous mettons un point d’honneur à respecter les procédures légales. Nous nous assurons ainsi que les enfants soient vraiment issus de familles démunies. Ensuite nous nous tournons vers le Tribunal, les Juges des enfants, lesquels vont nous donner une ordonnance de garde. Et c’est là seulement que nous accueillons les petits, et faisons de notre mieux pour leur donner une éducation complète. »

Une œuvre d’art réalisée par les enfants de l’orphelinat

Famille. En discutant avec les petits pensionnaires du centre, on sent que chez eux, la résilience a remplacé l’insouciance, mais que la joie de vivre et la magie de l’enfance demeurent présentes. Ils jouent, ils rient aux éclats et gambadent dans la cour, bref, ils ont l’air heureux. Vola, 10 ans, ne sait pas à quel âge elle a été admise à l’orphelinat. Elle y est depuis sa toute petite enfance. Elle raconte sa vie au FAZAKO : « Ma vie ici me plaît, car je ne suis pas seule, mais j’ai beaucoup  d’amis, qui pour moi, représentent ma famille. Nous grandissons ensemble, nous jouons ensemble et nous apprenons et découvrons beaucoup de choses ensemble. Je mange à ma faim et ma tante et ma grand-mère me rendent visite de temps en temps. » D’emblée, les visiteurs sentent que les 30 orphelins du FAZAKO sont des enfants épanouis qui savent trouver leur bonheur dans les choses simples de la vie. Avec 7 à 8 millions d’Ariary de budget de fonctionnement mensuel, le staff de l’orphelinat fait en sorte que ces enfants ne manquent de rien ; et il s’agit d’une initiative louable.

Les enfants du FAZAKO qui ont déjà trouvé une nouvelle famille, aimante, respectueuse et responsable.Des enfants souriants, malgré tout

Ils ont contribué au fonctionnement du centre :

Ambassade des Etats-UnisAmis des Enfants du MondeAmis du Centre d’AntananarivoAmbassade d’Allemagneet Mme Battisti Pierre YvesBretonnet FrançoisAmis de FranceEntreprise SaraEnfants du Soleil (Cholet)et Mme Galant Jacqueset Mme Ismael AzizSTEDICSoroptimist AntananarivoUnité de la Planification de l’Energie DomestiqueVirio ProchimadWednesday Morning Group InternationalWM BoisAmis de l’Ile Maurice

Texte et Photos Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Défi sportif : Ketrika, une plate-forme de jeu mise en ligne

Espace virtuel de jeu, Ketrika.com est avant tout, un loisir offert au public de  la grande toile. L’interface lance un véritable défi sportif basé sur une mise sous forme de jetons symboliques par le mobile money. Récemment créé, le jeu est déjà opérationnel par une simple inscription sur ketrika.com. Des internautes commencent déjà à s’y retrouver, histoire de pimenter la compétition mondiale de football en lançant leur mise sur leur équipe favori. « Il n’y a aucun déplacement à faire. Il suffit juste de s’inscrire au site et puis, utiliser le mobilebanking pour acheter des jetons et valider son équipe » a expliqué le fondateur de la plate-forme, la première du genre dans le virtuel malgache. Les utilisateurs peuvent s’échanger de message avant de concrétiser le défi. « Il n’y a rien de lucratif pour l’instant, nous visons juste à imprégner les internautes que la technologie numérique est aussi fait pour le loisir et le duel en ligne », a continué notre interlocuteur. Le jeton symbolique de cent ariary prouve d’ailleurs que l’essentiel de la plate-forme est loin d’être sa rentabilité financière non comme le système des bookmakers. Concernant le mondial du ballon rond, les internautes auront à placer leurs jetons en choisissant sur quelques rubriques : le score, l’équipe, la possession de balle,  le nombre de corners et de tirs cadrés/non cadrés. Une fois que la mise est activée (valable du début à la fin du match), ou encore lorsque la personne aura trouvé un concurrent, son compte sera automatiquement crédité de la valeur du jeton une fois qu’il aura gagné. Sur le même site de ketrika.com, un bon plan de vente en ligne est aussi proposé. Il y est possible de faire son shopping en ligne à travers la valeur du jeton encaissé. Des produits informatiques et technologiques y sont particulièrement proposés. Le concept est lancé par BICI, une société spécialisée dans le développement informatique. Le cap de 20.000 joueurs est attendu et fixé comme objectif de l’année.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Grève des taxis-be : « Le gasoil à Ar 2000/litre » réclame l’UCTU les usagers dans la tourmente

La rue menant vers le marché de la Petite Vitesse a été nettement moins encombrée que d’habitude, hier.

Journée particulièrement fatigante, hier, pour les Tananariviens et les habitants des périphéries en raison de la grève des transporteurs en commun, contraignant les usagers à la marche forcée, sur plus d’une dizaine de kilomètres pour certains.

Zéro taxi-be. Le mot d’ordre des coopératives de transport en commun réunies au sein de l’UCTU (Union des coopératives de transport urbain) et de l’UCTS (Union des coopératives de transport suburbain) a été suivi par la majorité des transporteurs. Ces deux groupements de transporteurs réclament la baisse du prix du gasoil à Ar 2000, et le paiement des compensations. Cette dernière revendication est en passe d’être satisfaite, le paiement se fera au mois de juillet, d’après les informations fournies par l’UCTU. « En réclamant une baisse du prix du gasoil à Ar 2000, nous luttons pour une cause commune à l’ensemble des consommateurs car les prix actuels des carburants, beaucoup trop élevés par rapport au pouvoir d’achat des Malgaches, ont des impacts sur tout un chacun», se défend Lova Randrianantoandro, président de l’UCTU, face aux critiques sur le mouvement des transporteurs, qualifié de surenchère et de signe de mauvaise foi de la part de ces derniers, en demandant « l’impossible ».

A pied ! Quoi qu’il en soit, cette journée de grève des transports s’est traduite par une marche forcée des usagers pour rejoindre les lieux de travail et autres établissements scolaires où, des retards en série ont été enregistrés. Si certains ont pu bénéficier des largesses de quelques automobilistes qui ont pris à leur bord quelques usagers parmi ceux agglutinés autour des arrêts de taxi-be, d’autres, dans l’impossibilité de parcourir la distance à pied en raison de leur état de santé, ont dû s’absenter faute de solution. La même contrainte pour le trajet du retour a amené certains chefs d’entreprise à autoriser leurs employés habitant assez loin du lieu de travail, à rentrer plus tôt.

Sans plaque ! Mais en dépit de ce mouvement de grève des transporteurs, quelques coopératives ont choisi d’assurer le service, mais en ôtant leurs plaques, par peur des représailles des grévistes. Tel était le cas pour les lignes 192, 194, 166, 165, entre autres. Les usagers s’en sont accommodés puisque ces véhicules de transport, même sans plaque, sont facilement reconnaissables par leurs couleurs et les signes distinctifs, propres à chaque ligne. D’après le président de l’UCTU, ces coopératives ne sont pas membres de l’Union et ne sont ainsi pas tenues de suivre le mouvement. Ces rares taxi-be en service ont ainsi été le seul salut pour des milliers d’usagers, fortement pénalisés par cette décision des transporteurs de cesser le travail. Ces usagers, s’estimant être les éternelles victimes des mécontentements de tous bords, ne se sont pas privés de s’exprimer sur les réseaux sociaux et  les ondes radio. Aux dernières nouvelles, l’UCTU et l’UCTS tiendront une réunion afin de décider de la suite du mouvement, mais ont annoncé la reprise des activités, dès ce jour.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Journées nationales de la Nutrition : Célébration les 6 et 7 juillet prochains à Antsirabe

Les enfants sont les premières victimes de la malnutrition.

«Un enfant sur deux est encore victime de malnutrition chronique à Madagascar». Ce sont là les propos du Coordonnateur national de l’Office Nationale de la Nutrition (ONN) Raveloharison Ambinintsoa Andriamboahangy lors d’une conférence de presse organisée à Anosy hier. Propos qui témoignent encore de la gravité de la situation de la malnutrition dans la Grande-Île. Ce, malgré les efforts fournis par les différents acteurs œuvrant dans le domaine. A cet effet, les journées nationales de la Nutrition prévues être célébrées à Antsirabe seront des opportunités pour les acteurs, de raffermir leurs volontés et engagements dans la lutte. Une lutte qui est de longue haleine vu la difficulté des personnes cibles d’assimiler les bons gestes. L’exemple de la région Vakinankartra connue comme étant une région à forte production agricole en est une. Les vivres sont nombreux, mais la région figure dans la liste des régions où le taux de malnutrition reste encore élevé, soit plus de 60%. Le tableau n’est pourtant pas aussi noir. La lutte contre la malnutrition avance pas à pas. La mise en place des centres CRENI (Centre de Récupération Nutritionnelle Intensive), CRENAS (Centre de récupération nutritionnelle ambulatoire pour la malnutrition sévère) et CRENAM (Centre de récupération nutritionnelle ambulatoire pour la malnutrition modérée) en est une manifestation. L’inexistence de cas de décès causé par la malnutrition figure également parmi les avancées positives de la lutte. Il convient de noter que la Grande-Île compte actuellement environ 648 CRENAS et 59 CRENI repartis sur environ 21 régions.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

L’UCTU a mis en exécution leur grève hier

Selon l’UCTU ou Union des Coopératives des Transporteurs urbains, la grève qu’elle a initiée a été suivie à 100% par les transporteurs membres. Les taxi-be qui ont poursuivi leurs activités ne sont pas membres de cette coopérative.
Les transporteurs revendiquent la dimunition à raison de 2000 Ar le litre du carburant et c’est faisable. Cette cessation des activités est dans l’intérêt de tous, puisque le prix à la pompe n’est plus tolérable. Les utilisateurs au quotidien de ces moyens de transport ont été pris en otage aujourd’hui. Ils appellent les transporteurs et les autorités à trouver une solution sous peine de faire souffrir davantage la population. Quant à leur revendication sur les subventions, ces dernières ont été déjà résolues vendredi dernier. Mais curieusement, même presque sans taxi-be, Tana a toujours vécu dans les embouteillages, surtout à Itaosy.
Madaplus.info0 partages

Ankatso : une grève générale à partir d’aujourd’hui

Le SECES Syndicat des Enseignants Chercheurs et des Chercheurs Enseignants de l'Enseignement supérieur, les syndicats des PAT (Personnel administratif et technique) d’Antananarivo avec les délégués des étudiants se sont réunis hier pour la préparation d’une grève générale.
Il a été décidé lors de cette réunion qu’à partir de 10 heures aujourd’hui un sit-in va se faire sur l’esplanade Ankatso. Un dress code de blanc et noir sera à respecter pour émettre que le monde universitaire va mal. Les étudiants, les enseignants et les PAT ont leur problème chacun. Pour les étudiants par exemple, il y a les bourses, les infrastructures, …. Cette grève ne s’arrêtera qu’une fois les revendications seront satisfaites.
Madaplus.info0 partages

Fosa Juniors éclaircit les informations autour de Dax

Lors de la COSAFA CUP 2018, Dax ou Andriamirado Andrianarimanana a attiré les yeux du grand Club de l’Afrique du Sud Kaizer Chiefs. Le meilleur joueur de la COSAFA CUP 2018 aurait déjà signé avec le Club. Cela a été même publié sur le site du club sud-africain. Cette information a déjà fait le tour des réseaux sociaux.
Mais Fosa Junior a contredit tout cela à travers un communiqué. « Suite aux rumeurs circulant dans des quotidiens et les réseaux sociaux, nous, Fosa Juniors FC informons par la présente qu’aucun contact n’a été établi par le club Kaizer Chiefs concernant le transfert d’Andriamirado Aro Hasina. Nous restons cependant ouverts à toutes propositions sérieuses respectant les procédures de transfert international des joueurs ». On attend de plus amples informations sur ce transfert.
News Mada0 partages

Concurrence déloyale: des cas réels à Madagascar

Les ouvertures commerciales de Madagascar, aussi bien au niveau régional qu’international, ont exposé les industries malgaches à une grande vulnérabilité, particulièrement à des pratiques de concurrence déloyale.

«Pour le cas de Madagascar, les fausses déclarations et l’introduction de produits périmés sont les cas souvent dénoncés apparents à des dumping», a soulevé Rado Ratobisaona du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (Crem), lors de l’audition publique portant sur «La Concurrence déloyale à l’importation, cas de Madagascar», hier, au Café de la Gare Soarano.

C’était en effet une occasion pour les participants, issus de l’administration publique, du secteur privé et de la Société civile, de débattre sur cette question relative à la protection de l’industrie et des producteurs nationaux faisant partie des attributions de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC).

«L’industrie malgache a plus que jamais besoin de protection face aux pratiques des importations dommageables à son égard et qui portent atteinte à la concurrence aux fins d’améliorer l’environnement et le climat des affaires à Madagascar», a déclaré à cette occasion Barthelemy, directeur général de l’ANMCC.

Pour ce faire, un avant-projet de loi sur les mesures correctives commerciales a été élaboré, notamment, afin de mieux cadrer les procédures à suivre en matière de mesures anti-dumping, de compensatoires et de sauvegarde. Cet avant-projet de loi prévoit également de revoir le statut de l’ANMCC de façon à lui conférer une entière indépendance dans l’exercice de ses attributions.

Arh.

News Mada0 partages

Fiscalité: les agents de l’impôt en formation

Deux experts internationaux dans la fiscalité sont de passage à Madagascar pour octroyer une formation portant sur le contrôle fiscal. Il s’agit du responsable de brigade auprès de la Direction régionale de contrôle fiscal Sud Pyrénées, Jean Claude  Guyot, et de l’inspecteur principal à la Direction régionale de contrôle fiscal sur le site de Carcassone-Narbone.

Du 25 juin au 6 juillet, l’amélioration de la mobilisation des ressources publiques et système de contrôle sera au menu des  agents et cadres au sein de la Direction des impôts. Ce programme, soutenu par le Programme d’appui à la gouvernance institutionnelle (Pagi), entre dans le projet du ministère des Finances et du budget de remettre à niveau l’organisation et les moyens en matière de contrôle fiscal.

Ce plan d’amélioration programmé par la DGI comprend notamment le renforcement du service de la recherche, la formation des agents de la Direction des impôts

et le recours à la démarche d’analyse risque. Le principal objectif étant de renforcer la capacité des vérificateurs sur la connaissance des techniques d’investigations.

R.R.

News Mada0 partages

Farahantsana: la centrale opérationnelle en 2020

Lancés en novembre 2017, les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Farahantsana ont débuté en février dernier et seront achevés au deuxième trimestre 2019. Et sa mise en service est prévue à partir de janvier 2020. En un mot, la construction sera finie à temps, a annoncé les responsables auprès de la société Tozzi Green, lors d’une descente organisée sur le chantier, hier. L’énergie fournie par cette centrale hydroélectrique alimentera 200 000 ménages dans la capitale.

Alors que la Jirama poursuit tant bien que mal son plan de redressement, son partenariat avec les fournisseurs d’énergie renouvelable vise avant tout à réduire les dépenses de la société dans l’achat de carburant.

D’après les explications de Jaomiary Olivier, directeur général de la compagnie d’eau et d’électricité, «L’achat d’électricité à ces fournisseurs d’énergie renouvelable est une solution définitive pour réduire les coûts de la société. Nous achetons le kWh d’énergie d’une centrale à fuel lourd à 35 cents, celle fournie par une centrale hydroélectrique est à moins de 12 cents. Ce qui permettra à la société d’économiser jusqu’à 70 milliards d’ariary par an».

Un investissement de 35 millions d’euros

Les sociétés SCB et Sogea Satom, en charge des ouvrages, ont 22 mois pour réaliser les travaux. D’après les détails techniques apportés par Mar-co Vanotti, directeur de projet de la centrale de Mahitsy, «Nous sommes sur le point d’achever toute la partie excavation actuellement. Beaucoup de roches sont encore à exploser. Les ouvrages électromécaniques arriveront prochainement».

Celui-ci de poursuivre que «la construction d’une partie du barrage devrait être réalisée avant la période des pluies car c’est très difficile de travailler dans le lit du fleuve d’Ikopa durant la saison pluvieuse. La seconde partie de la construction du barrage se fera après la saison des pluies».

La construction de la centrale de Farahantsana est un investissement de 35 millions d’euros. Si au début, la centrale est prévue produire une puissance minimale de 22 MW, finalement au vu du chantier, 28 MW correspondant à une énergie de 140 GWh sont attendus.

Riana R.

News Mada0 partages

Thierry R. «Le calendrier électoral apaisera les tensions politiques»

Malgré les diverses rencontres effectuées par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avec les membres du gouvernement, le calendrier électoral peine à être dévoilé bien qu’il soit nécessaire pour déterminer la suite du processus.

Questionné sur le sujet, le vice-président de l’organe, Thierry Rakotonarivo, invité de l’émission Ambarao sur Alliance 92 hier, a indiqué hier que la publication du calendrier électoral devrait apaiser les tensions politiques.

Pour lui, la situation actuelle nécessite une «Solution politique». Quoi qu’il en soit, la Ceni s’en tient à ses objectifs et se dit prête à faire face à toute éventualité.

Quid du budget

Malgré les nouvelles dispositions, «la Ceni peut encore utiliser les anciennes qui ne nécessitent pas de dépenses supplémentaires», a expliqué Thierry Rakotonarivo en déclarant  qu’avec les nouvelles lois électorales, l’organe devra combler un gap de 16 milliards d’ariary du côté du gouvernement et 5 millions de dollars du côté des partenaires techniques et financiers. «Le Premier ministre nous a indiqué pouvoir trouver le financement nécessaire», a-t-il annoncé.

Le vice-président de la Ceni a rassuré que les candidats auront la possibilité de désigner un représentant pour siéger au sein de la Ceni dès que la liste des candidats sera publiée par la Haute cour constitutionnelle (HCC). Il semblerait alors que la date des élections soit le principal obstacle pour la continuité du processus.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Ekah Madagascar: visite musicale et artistique aux mineurs d’Antanimora

A l’occasion de la célébration de la fête de l’Indépendance malgache, l’association Ekah Madagascar et Oe Kop Association ont rendu visite, hier, aux mineurs détenus à Antanimora. Ayant baptisé cette journée «Andro iray Hizarana», ils ont profité pour faire des dons.

A part ces deux associations, plusieurs artistes, entre autres, Da Hopp, Rootsikalo, Zongo Blacky, Tovo Rasoanaivo, MCA, Zara Aina, Abraxas… étaient présents, hier, à Antanimora, pour réconforter  les mineurs incarcérés, durant ce temps de fête.

«Notre objectif n’est pas seulement de donner des prestations, mais de partager également quelques moments de détente et surtout de les encourager, de leur donner un peu de sourire. C’était aussi une occasion de voir leur réalité au quotidien», a expliqué Ben J du groupe Da Hopp, qui est aussi membre de l’association Ekah.

Des spectacles et une projection de film

Ainsi, le programme était bien chargé. Entre les spectacles suivis de discussions, le film documentaire de Tovo Rasoanaivo et Luck Razanajaona intitulé «Bolim-boto» a été projeté. Au fait, ce film  parle de la vie des détenus d’Antanimora. «J’étais surtout ému durant la diffusion du film en constatant les infrastructures vétustes dans lesquelles ils vivent au quotidien. Que d’émotions durant la visite», a-t-il ajouté.

Herinjiva Tahirisoa Rakotonirina de l’association Ekah Madagascar a ajouté : «Les conditions  y sont pénibles et nous avons remarqué que les responsables effectuent déjà des efforts». En effet, l’ONG «Grandir dignement» qui s’occupe des droits de ces enfants et des droits humains, récolte des dons venant des mécènes. Ainsi, durant la visite, ils ont aussi distribué quelques vêtements, quelques ballons de basket-ball… «Pour qu’ils puissent continuer à se divertir».

Orienter les jeunes à travers la culture

Créée depuis 2016, l’association Ekah Madagascar a pour mission de promouvoir la culture urbaine et rurale et  de favoriser le développement humain, surtout des jeunes. Ainsi, elle propose des échanges, organise des évènements culturels afin de les orienter, les éduquer et surtout les aider à avoir une vision plus positive face aux difficultés de la vie quotidienne. «Nous avons déjà d’autres projets en gestation actuellement, que ce soit au niveau culturel ou au niveau social», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Evènement: «Curly aho day» voit le jour

Dans le contexte actuel où le «curly hair» est devenu la tendance capillaire du moment, «Curly Aho Sisterhood and Brotherhood Day»  saisit cette opportunité pour rallier les naturalistas, ce samedi, à l’hôtel Panorama Andrianarivo.

S’il n’y a pas encore de journée officielle dédiée aux cheveux texturisés, une communauté facebook baptisée «Curly Aho» se veut être la première à organiser cet événement, tout à l’image du «Natural hair movement» né au pays de l’Oncle Sam à l’orée des années 2000.

«Notre histoire, notre culture et notre identité à travers nos cheveux. Tous ces éléments culturels et historiques nous rassemblent au sein de la communauté. L’objectif est justement cette diversité dans un même lieu», argumente Antsa Ramaroson, initiatrice du concept.

Cette manifestation s’articulera autour  d’un défilé axé sur les cheveux, une exposition de photos prises par Nanouh Rahajason et  de street art par Clipse Teean, un atelier de bodypainting et de dreadlocks. Un musée éphémère retracera l’histoire des cheveux malagasy et par dessus tout, les cheveux texturisés. Entre-temps, Isaia Ratsizakaina, Joey Aresoa, Teddy Prezeau, Tooln, Moumtaz Ny Ora ainsi que les groupes de danse 261 vib’Z et Valala vont se partager la scène.

Au-delà de cette programmation, les organisateurs invitent également à une réflexion plus profonde sur l’opportunité de partage et de réseautage autour de cette thématique.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Chronique: règles de savoir-vivre

Alors on dit quoi ? On dit : ma liberté s’arrête où je le veux, quand je le veux, si je le veux. C’est précisément ce que tout le monde se dit, oui tout le monde, après ce cinquante-huitième anniversaire d’une indépendance toute en nuances. En quelques décennies, on a largement eu le temps d’apprendre les règles du jeu.

La règle numéro un est simple à retenir : elle reprend le principe énoncé plus haut. C’est quand on l’applique qu’on se rend compte qu’elle est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Parce que je suis loin d’être la seule à décider de faire ce que je veux, quand je le veux, si je le veux. Etant entendu que personne, absolument personne, n’a le droit de limiter ma liberté puisque je suis la seule à pouvoir m’imposer des contraintes.

Aïe… la situation se corse dès la première règle. Comment procéder avec celles qui suivent ? Pour comprendre, faisons un détour par Mai 68, un anniversaire peut en cacher un autre.

On dit que la fameuse phrase « il est interdit d’interdire » est née à Paris, il y a cinquante ans. A d’autres ! Ce slogan est le nôtre, qu’on se le dise ! On ne l’a peut-être pas inventé il y a cinquante ans, quoique…, on peut toujours en discuter.

Ce qui nous amène à la règle numéro deux : tout, absolument tout, peut être discuté, même les principes sauf, vous l’aurez compris, celui de ma liberté illimitée et, je vous l’accorde bien volontiers, celui de votre liberté illimitée.

Un exemple ? Au volant de ma voiture, je m’autorise donc à m’arrêter où je veux, quand je veux, si je le veux. Sous un panneau qui m’interdit de stationner là où j’en ai envie, ou devant le portail de mes voisins. Jusque-là tout va très bien. Mais voilà-t-y pas que mon voisin arrive avec de grands principes, les siens, pas les miens. Il refuse de discuter, il n’y a pas à discuter, dit-il.  Quelle arrogance ! Je lui rappelle la règle numéro un, il s’emporte. Et moi aussi. Alors qu’on aurait pu régler son problème (parce que ce n’est pas le mien) à l’amiable, en discutant tranquillement.

Alors on dit quoi ? On attend la règle numéro trois.

 Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: milefitra fa tsy afa-manoatra

Toy ny mandady amin’ny manjoko izay miresaka ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Toy ny famendrofendroana ihany koa, toy ny miteny lango eo imason’ny vary, raha fahasahiranana no atao votoatin-kabary. Nefa moa mbola heno matetika mivetsovetso an’ireo fery roa mandoro ny mponina ireo ny mpanao pôlitika. Sarotra ho azy ireto ny handingana izany. Ny fitondrana fanafody hamongorana ireo aretina mikiky ireo no ampanantenainy hatao mba ahazoany ny fon’ny mpifidy izay hanefa ny andraikiny momba izany tsy ho ela akory.

Ny mponina moa afaka andeha ho aiza na hanao inona afa-tsy ny mionona eto amin’ny fiarahamonina miara-mizaka ny zava-misy. Mangina sisa na efa tafahoatra aza ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Tsy misy angamba ny manan-kevitra handefitra eo anoloan’ny tsy rariny, nefa akory atao afa-tsy ny milefitra na hitomany aza eo ampisedrana ny hetraketraky ny fiainana na tsy afaka hanohitra ny herisetra an’ireo bibilahy mpiray monina.

Folo andro lasa izay tao atsimo manodidina an’Ambohimahasoa, lavon’ny zandary ny jiolahy iray nanota fady tamin’ny fampisehoana habibiana mampihoron-koditra. Rehefa avy naolany ny zanany vavikely enina taona dia nokapainy tamin’ny famaky ny lohany ka raha tratran’ny rafozany teo am-panatanterahana izany izy dia novelesiny koa ilay raiamandreny izay afaka niantso vonjy. Poa toy izay, raikitra niaraka tamin’ny mpitandro filaminana ny fanenjehana an’ilay “bibiolona”. Nanohitra tamin’ny fitaovam-piadiana ilay tsivalahara ary tsy nanaiky ho babo raha tsy tapitra ny ainy. Hay ve izy ity olom-pantatry ny rehetra noho ny faharatsiany. Fantam-poko, fanta-bahoaka ny habibiany. Tsy nivoaka ampahibemaso anefa ny lazany raha tsy efa maty tsy atahorana intsony ny mety anaovany valifaty. Anisan’ny mpampihorohoro raindahiny izy ity araky ny fantatry ny mponina. Samy milaza sy manitatra arak’izay tiany, rehefa raisina ambangovangony dia efa manafosafo ny dimampolo ny isan’ny olona novonoiny.

Nahoana aza no nandeferan’ny fokonolona ny firaisana monina amin’ny jiholahy toy izany ? Angamba tsy mety raha afototra any amin’ny mponina indray ny hadisoana noho ny tsy fandraisany andraikitra. Fidiny an’iza no tsy hatory am-piadanana isan’alina izao? Tsy fitiavana ny hoe handefitra fa tsy afa-manoatra dia milefitra. Ny mason’ny mponina tsy mitampina sanatria ka tsy hahafantatra ny zava-miseho eo amin’ny tontolon’ny fiarahamonina. Voalaza fa tsy anjarany ny manao fitsaram-bahoaka. Na izany aza, zo sady adidiny ny misafidy izay heveriny ho tsara rehefa tonga ny andro mikasika an’izay. Samy mirongo angady sy harona dia any an-trano fifidianana no mifamotoana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le travail s’impose à tous, aux colonies comme en France (4)

(Suite et fin.)

Et, pour sauver les apparences, on peut s’attendre à voir qualifier d’utopie la mise en pratique de ce vœu, tellement en serait soi-disant difficile l’application…

À qui nous répondrons : admettez d’abord ledit principe, les règlements de détail se feront à l’usage ; décidez que tout indigène doit fournir telle somme de travail… Sinon, cessez de faire passer les colonies pour des régions où l’Européen peut entreprendre quelque chose, et contentez-vous alors d’appeler les poètes pour célébrer les douceurs du farniente :

Aux pays parfumés que le soleil caresse.

Paul Desloy.

Le Courrier colonial

Au tribunal, maîtrisez vos nerfs

Pour n’avoir pas su se maîtriser comparaissait hier, devant le Tribunal correctionnel de Tamatave, M. X., employé à la Voirie. Il était accusé d’avoir bousculé, brutalisé, frappé un prisonnier indigène qui travaillait sous ses ordres. Étant d’un certain âge et tenant compte d’un passé des plus honorables, le Ministère public a demandé pour lui l’extrême indulgence du Tribunal. Pour ces motifs, il n’a été condamné qu’à vingt-cinq francs d’amende, et aux frais.

Une histoire de sorcier

Hier comparaissait également devant le Tribunal correctionnel de notre ville trois indigènes accusés d’avoir enfermé dans une cave le nommé Mefa et de l’avoir frappé à coups de bâton. Les inculpés, pour leur défense, disaient que Mefa, que l’on considère dans la région comme sorcier, avait fait manger à la mère de Rabalena, principal inculpé, une banane empoisonnée ; et cette dernière est venue déclarer à l’audience qu’après avoir mangé la banane présentée par Mefa, elle avait été malade plusieurs jours. Pour ce motif, son fils Rabalena avait frappé Mefa, pensant que sa mère avait été empoisonnée par ce dernier. Mais, comme tout cela n’était pas bien prouvé et paraissait être une histoire de brigands, « grâce aussi à une habile plaidoirie de leur défenseur », le principal inculpé, Rabalena, a été condamné à seulement 25 francs d’amende et ses deux complices, l’un à 16 francs et l’autre à 5 francs.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: marché détox

Tout le monde n’aura pas fait bombance mardi midi mais il y avait tout de même de la volaille sur quelques tables. Certains, pas tous, ont bien mangé, bien bu et se sont couchés la peau du ventre bien tendue. Mais le lendemain, hier donc, ils n’ont pas chanté merci petit Jésus. Hier, tout le monde, ceux qui avaient mangé de la volaille et ceux qui se sont contentés du bouillon clair pour l’anniversaire de l’indépendance,  tout le monde a pu digérer le repas de fête. En marchant d’un pas lourd d’abord, de plus en plus léger au fil des kilomètres, on se disait qu’on aurait pu manger beaucoup plus encore sans craindre de prendre du poids. Tous comptes faits, la marche forcée des lendemains de fête était bien programmée.

News Mada0 partages

Antananarivo: le débrayage quasi généralisé du transport public

Les coopératives du transport urbain ont exécuté, hier, leur arrêt de travail en guise d’avertissement à l’endroit des responsables. Ces derniers restent pour le moment passifs face aux revendications de l’UCTU et surtout, à la galère des usagers.

Prendre la ligne 11. Tôt hier matin, à chaque terminus de la capitale, les passagers commençaient à s’agglutiner, signe que les taxis-be se faisaient attendre. En fait, loin d’un effet d’annonce, l’arrêt de travail des taxis-be, sous l’égide de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU), a paralysé le transport et perturbé les activités des Tananariviens.

Après des minutes d’attente, comme aucune ombre de taxi-be ne se profilait à l’horizon, beaucoup, n’ayant pas les moyens de prendre le taxi, ont décidé de ménager leur monture et d’effectuer le trajet vers leur lieu de travail à pied.

Du côté des étudiants habitant dans les périphéries, par exemple à Ivato ou à Fenoarivo, rejoindre la ville a été un véritable parcours du combattant. La plupart d’entre eux n’ont le choix que de sécher les cours.

Des taxis-be,cibles de vandalisme

Quelques lignes (194, 192, 166, E) ont quand même opéré mais leurs collègues ne l’entendaient pas de cette oreille et l’ont fait savoir à travers des menaces et même des jets de pierres qui ont fait exploser le pare-brise d’un taxi-be à Ankadikely Ilafy.

Aussi, malgré la bonne volonté de certains transporteurs de poursuivre leur activité, notamment auprès des usagers suburbains, les propriétaires des voitures se voient obligés d’arrêter leur travail, face à cet acte de vandalisme perpétré par leurs pairs.

« Nous avons déjà fait appel aux différents responsables, mardi dernier, pour la protection de nos biens dans l’exercice de notre activité. Pourtant, malgré la présence des forces de l’ordre au niveau de certains arrêts, cela n’a pas porté les résultats attendus », a déploré le président d’une coopérative suburbaine desservant l’Atsimondrano.

Aux dernières nouvelles, les forces de l’ordre ont décidé de déployer au maximum leurs éléments, mais seulement jusqu’à 17h, « Obscurité oblige » selon notre source.

A titre d’avertissement

Les transporteurs au sein de l’UCTU réclament la subvention du carburant pour que le prix à la pompe leur revienne à 2 000 ariary le litre.

« 90% des consommateurs sont tous des transporteurs. Si l’Etat veut vraiment les aider pour le développement du secteur, il devrait penser à cette subvention », a indiqué le président de l’UCTU, Lova Randrianantoandro.

De préciser ensuite que les transporteurs ont observé cet arrêt de travail de 24 h, à titre d’avertissement. « Mais si l’Etat persiste à faire la sourde oreille, nous enclencherons la vitesse supérieure », a averti le président de l’UCTU.

De son côté, le DG de l’ATT est resté injoignable hier. Et de source auprès de l’UCTU, le ministère de tutelle dit

n’avoir de possibilité que l’octroi d’un mois de subvention, payable au mois de juillet prochain.

Une circulation fluide

Force est de constater la fluidité de la circulation dans la capitale et ses périphéries, hier. En effet, de source auprès du président de l’Union des coopératives du transport urbain (UCTU), le nombre de taxis-be circulant actuellement dans la capitale avoisine les 3 500 quotidiennement. Pour les lignes  suburbaines, leur effectif est estimé autour de 2 000.

Les gagnants dans cette situation sont sûrement les quelque 6 000 taxis de la capitale.

Sera R.

News Mada0 partages

Université francophone: vers un financement du développement numérique

Madagascar, par le biais du Minsupres, a participé à la 3è édition de l’Initiative pour le développement du numérique dans l’espace universitaire francophone (Idneuf 3), la semaine dernière, à Marrakech Maroc, en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui soutient l’Idneuf 3. «La thématique du financement du numérique dans l’espace universitaire francophone a été au menu», selon un communiqué de l’AUF. Le rôle des opérateurs et des bailleurs de fonds en matière du développement du numérique a été évoqué.

A travers la « Déclaration de Marrakech », les ministres ou leurs représentants ont encouragé, entre autres, l’AUF, à continuer avec ses partenaires le développement de l’Idneuf, notamment de poursuivre l’enrichissement de la plateforme Bibliothèque numérique de l’espace universitaire francophone (Bneuf).

Sera R.

News Mada0 partages

Journée de la nutrition: la célébration à Antsirabe

La 14e édition de la Journée nationale de la nutrition (JNN) sera célébrée à Antsirabe, les 6 et 7 juillet. « La Ville d’Eaux a été choisie à cause du taux de malnutrition chronique avoisinant les 65,3 % dans la région de Vakinankaratra en 2012, atteignant des enfants de moins de cinq ans », a indiqué, hier, à Anosy, le coordinateur national de l’Office national de nutrition (ONN), Ambinintsoa Andriamboahangy Raveloharison. De préciser toutefois que ce taux a depuis diminué mais reste toujours alarmant.

Une grande sensibilisation sur les effets de la malnutrition chronique ainsi que le respect des 5 codes de couleur nutritionnelle sera donc particulièrement martelée à Antsirabe durant ces deux jours, à travers une octantaine de stands, tenus par les partenaires de l’ONN, à l’instar du PSI, Water aid, HINA et le ministère de la Santé publique. La stratégie des 1 000 jours sera plus particulièrement accentuée.

Une situation incroyable

Cette hausse du taux de malnutrition chronique dans la région Vakinankaratra est incroyable, au vu des denrées alimentaires qui y sont produites, aussi bien qualité qu’en quantité.

L’ONN cite trois raisons à l’origine de cette situation. La première est l’ignorance ou le non respect des 5 codes de couleur nutritionnelle, la deuxième est que la majorité des ouvriers agricoles n’ont qu’un lopin de terre pour cultiver. Quant à la troisième, elle s’explique par la préférence des paysans à vendre la totalité de leurs produits, sans penser à leurs propres besoins nutritionnel.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Boeny: nouvelle politique d’assainissement à Mahajanga

L’assainissement devient une priorité pour la commune urbaine de Mahajanga. Une politique de proximité a été mise en place par le maire Mokhtar Salim Andriantomanga pour rationaliser la gestion des ordures dans sa circonscription.

L’informatisation de la gestion des ordures est en cours dans la ville de Mahajanga. Une  vingtaine de nouveaux bacs à ordures, don de l’Agence française de développement, seront mis en service incessamment pour étoffer la trentaine  installée actuellement dans les 26 fokontany. Le maire Mokhtar Salim Andriantomanga a révélé, au cours de la séance de nettoyage collectif procédé par les employés de sa commune, que la menace de saturation de la décharge de Mangatokana, située dans la périphérie de Mahajanga, nécessite des prises de dispositions anticipées.

Un système de suivi informatisé du ramassage d’ordures est donc programmé actuellement par les services de la  commune. Des tickets munis de code barres seront mis à la disposition de la population à cet effet, d’après les explications du maire, initiateur de cette innovation, faisant de Mahajanga une ville-pilote en gestion de déchets urbains.

Des agents communaux procéderont aux collectes,  de porte en porte, des domiciles dotés de tickets vers les bacs, prévus être disposés dans un rayon de 500 mètres dans tous les fokontany. Les bacs seront ensuite acheminés vers la décharge de Mangatokana où les ordures seront soumises à des tris permettant leur recyclage par une entreprise partenaire qui les remettra dans le circuit commercial.

Manou

News Mada0 partages

Théâtre poétique: « Tononkira fananganana ny maty » en tournée

La pièce «Tononkira fananganana ny maty» ou parole pour ressusciter les morts, écrite et mise en scène par Avelo Nidor, sera jouée par la troupe Randrana, section Toamasina, ce dimanche, au foyer Angelo Rota-Ekar sacré cœur Tanambao V.

Après une grande première au CGM Analakely au mois d’avril dernier, le théâtre poétique d’Avelo Nidor a été présenté dans quelques villes avant d’atterrir dans la capitale de Betsimisaraka. «C’est un récital pour éveiller la fierté d’être malgache et par la même occasion, de faire revivre la langue, la nation et l’amour, qui sont les maîtres-mots d’un écrivain. Il y aura également une chorégraphie pour illustrer l’évolution de cet art de scène qu’est le théâtre», a fait savoir Herinina, le président-fondateur de la troupe Randrana.

Créée en 2006 à Imerinafovoany Talatamaty, Antananarivo, la troupe Randrana a étendu son talent à Toamasina où une autre section s’est implantée en 2011. Membre actif de l’association des acteurs du secteur du théâtre malgache (Fmtm), la troupe a soufflé ses 10 bougies tout au long de l’année dernière.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Hippisme-Journée de l’indépendance: Victoire de Mascotte de Star à la photo finish

L’engouement du public d’Ambatolampy pour les courses hippiques a été prouvé. L’hippodrome de Mahazina a été noir de monde dimanche après-midi lors de la journée de la célébration de l’Indépendance. Et les cinq courses au programme ont tenu leur promesse.

Une 5e réunion qui ne ressemble pas à une autre. La fête a battu son plein à l’hippodrome car, outre des divers jeux pour les enfants, un grand spectacle de Hira gasy a également agrémenté cette journée de courses. En fait, comme il fallait s’y attendre, la conquête du sacre a été rudement disputée, notamment dans la catégorie supérieure. C’était le cas lors de la dernière épreuve, le grand Prix du 58e anniversaire de l’Indépendance.

Les 5 chevaux en lice, avec plus d’un titre à leur palmarès, ont tous fait bonne impression durant les réunions précédentes. A ce sujet, difficile de ne pas miser sur Kathy Pleasure, Nabab, Nelly Fly ou l’Oiseau Bleu. Mais au final, après un galop effréné du début jusqu’à la fin, Mascotte de Star sous la selle de Gil Chezard Ralaivonitsara a ravi le titre à la photo-finish. C’était une victoire à couper le souffle au vrai sens du terme.

En fait, tout au long de la course, d’une distance de 2000 m, le peloton de tête, composé de Mascotte de Star, Kathy Pleasure et l’Oiseau est resté groupé. Aucun d’eux n’a connu une baisse de régime, mettant le public dans une ambiance palpitante lors du derby final. Et malgré la fougue de Michel Randriamanantena de pousser Kathy Pleasure à fond, il a du se contenter de la deuxième place devant Nicot Ramiliarimanga aux commandes de l’Oiseau Bleu (Tiercé : 2-3-1).

Au coude à coude

Avant ce rideau final, le prix Afomanga, qui a servi de support quarté spécial, a également été explosif. C’était une autre affiche à vive allure où les parieurs ont dû attendre la dernière ligne droite pour pouvoir tirer un grand ouf. Entre Nouvelle Star d’Eric Ravelonjanahary et Osarus de l’apprenti Roméo Radotiana, l’écart à l’arrivée est d’une encolure qui a sourit à Nouvelle Star. Miorenasoa, monté par Fenohasina Ralaiarijaona, a occupé la 3e place devant Lolita Star, associé à Nicot Ramiliarimanga, qui complète le quarté avec Négus de Maminirina Randriamahenina et Navigateur de Patrick Rakotoarivelo.

Dans la foulée, après un passage à vide durant les deux précédentes réunions, Patrick Rakotoarivelo renoue avec la victoire. Il a même signé un beau doublé lors des prix Maitso et Arendrina. En un mot, cette journée de l’Indépendance a été un franc succès pour l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel). La 6e course se déroulera encore à Ambatolampy ce 1er juillet.

RA

News Mada0 partages

Volobe Toamasina: hamokatra herinaratra 120 Mw ny CGVH-Jovena

Hametraka tetikasa iray goavana ho famokarana herinaratra hatramin’ny 120 Mw any Volobe Toamasina ny fifanarahana teo amin’ny CGVH sy ny vondrona Axian.

Natao sonia ny 22 jona teo tatsy Nosy Maorisy ny fifanarahana eo amin’ny orinasa CGHV (Compagnie générale d’hydroéléctriocité de Volobe), sampana orinasa Jovena, ao anatin’ny vondrona Axian, andaniny, sy ny Africa 50, vovonana amin’ny fampiasam-bola ho an’ny fotodrafitrasa tohanan’ny Banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad) miaraka amin’ny orinasa SN Power, orinasa norvezianina misahana ny fampandrosoana ny fampiasana toby herinaratra avy amin’ny tohodrano, ankilany.

Tetikasa goavana ity CGHV ity, mikasika ny hamokarana “herinaratra maitso” avy amin’ny tohodrano any Volobe Toamasina. Hanana tanjaka 120 Mw, hamokatra  herinaratra 720 Giga watt isan’ora (Gwh). Mitentina 300 tapitrisa euros ny tetikasa, hanomboka amin’ny taona 2019 ny asa, ary ho vita ny taona 2022.

Hampihena ny saram-pamokarana

Hampihena ny fampiasana gazoala na menaka mavesatra amin’ny famokarana solika eto Madagasikara ny fisian’io toby any Volobe io, hampihena ny saram-pamokaran’ny Jirama sady hampakatra ny tanjaky ny herinaratra any Toamasina sy ny manodidina. Hatao tsy ho ela ny fifanarahan’ny CGHV sy ny minisiteran’ny Angovo sy ny akoranafo miaraka amin’ny Jirama, hamaritana ny vidin’ny herinaratra sy ny famindram-pitantanana ny toby any Volobe.

Sambany nandray anjara tamin’ny fivoriana fanao isan-taon’ny Fihaonambe afrikanina momba ny angovo na ny African Energy Forum (AEF) ny Jovena, mamolavola ny CGHV, niaraka amin’ny orinasa Colas Madagasikara.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Fitantanana: tsy tokony ho nisintahan’ny fanjakana ny fitaterana

Voaporofo efa hatramin’ny ela fa sehatra iray lehibe tsy tokony ho nisintahan’ny fanjakana ny fitateram-bahoaka amina tanàn-dehibe sy ny manodidina. Tsy zakan’ny tetibolan’ny fanjakana ny fanampiana ireo kaoperativa mpitatitra efa an-jatony miaraka amin’ny fiara anarivony,  raha ny eto Antananarivo sy ny manodidina fotsiny. Mbola hafa ny any amin’ny faritra, manana ny azy ihany koa.

Nanomboka ny fiandohan’ny taona 90 ny fisintahan’ny fanjakana tamina sehatra isan-karazany, anisan’izany ny fitateram-bahoaka. Tsaroan’ny maro ny Fibata teto Antananarivo Renivohitra. Tsy izany mihitsy akory no ratsy fa ny fitantanana no tsy nanjary, niteraka fatiantoka goavana. Noteren’ny mpamatsy vola amin’izay ny fanjakana nanao ny fisintahana ka mizaka ny vokany hatramin’izao ny vahoaka, raha eo amin’ny fitaterana.

Amin’izao taonjato faha-21 izao, maro ireo firenena afrikanina, toa an’i Etiopia, eo am-pelatanan’ny fanjakana ny fitateram-bahoaka ary tsy mitsahatra mivoatra. Ny eto an-toerana, ny fanomezana azy ny tsy miankina, ny fanjakana tsy mahatanteraka ny fampanantenany, ny mpitatitra manao ny ataony,  ary mizaka ny vokany ny vahoaka.

Tsy ny fitaterana ihany fa maro ireo orinasa noterena nisintahan’ny fanjakana. Ohatra vitsivitsy : ny Roso, ny Sice, ny Coroi, ny Zeren Toamasina, ny Zema Amboasary, ny Toly Toliara, ny Solima,  sns. Nanana tetikasa tokony ho nampandroso an’i Madagasikara daholo ireny, saingy mbola mitohy hatramin’izao ny fitantanana gaboraraka amina sehatra maro.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Sampandraharahan’ny hetra (DGI) : manome fanofanana hiadiana amin’ny kolikoly

Nanomboka ny 25 jona teo hatramin’ny 6 jolay, manome fiofanana ny mpiasan’ny hetra ny ao amin’ny  DGI miaraka amin’ny Pagi (Programme d’appui à la gouvernance institutionnelle) ho fanatsarana ny fidiram-bolan’ny fanjakana amin’ny alalan’ny hetra, hiadiana amin’ny kolikoly. Manampahaizana roa eo amin’ny lafiny teknika sy ny fampiharana izany fanaraha-maso ny hetra izany ireo mitondra ny traikefany amin’ireo mpiofana malagasy ireo.

I Jean Claude Guyot sy i François Raynaud, samy avy amin’ny sampandraharahan’ny fanaraha-maso ny hetra avy any Frantsa avokoa izy roa lahy ireo. Betsaka ny lesoka eto an-toerana eo amin’izay lafiny fanaraha-maso ny hetra izay, mahatonga ny DGI miezaka manatsara ny tandrify azy. Laharam-pahamehana ny hoenti-miady amin’ny kolikoly, iaraha-mahalala fa mahazo laka.

Fanajana ny fomba fiasa

Tafiditra ao anatin’izao fanofanana izao ny fanentanana sy ny fanajana ny fomba fiasa sy ny lalàna. Tsy vitan’ny resaka ambony latabatra fotsiny anefa fa mitaky fampiharana azy. Tompon’andraikitra lehibe amin’izany ireo mpiasa mpanara-maso. Hatsaraina miaraka amin’izany fomba fiasa izany ny fifantenana sy fanangonam-baovao rehetra mila arahina akaiky. Fomba iray hoenti-miady amin’ny kolikoly hampitombo ny fidiram-bolan’ny fanjakana sy hisian’ny fahatokisana amin’ny asa ataon’ny DGI. Ny fampiharana lalàna sy ny fanatsarana fomba fiasa.

Tanjona izany amin’ity fanofanana ity ny fampitomboana ny fahaizan’ireo mpanara-maso hetra, amin’ny lafiny teknika rehetra, ny fanadihadiana, ny fikarohana, ny fampiharana ny lalàna, sns. Nantsoina amin’izany ireo mpiasa avy amina faritra maro manerana ny Nosy. Tokony hanome fotoana ny DGI hanaovana tomban’ezaka amin’izay vokatra azo avy amin’ izao fanofanana izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

« Mondial 2018 »: lavon’i Korea Atsimo ry Rainiboto tompon’ny amboara

Tsy nampoizina ! Raha ny tombantombana, 70 %, ho resin’i Alemaina mora foana i Korea Atsimo teo amin’ny lalao fahatelo ao amin’ny vondrona F. Tsy tafita amin’ny 1/8-n-dalana ry Rainiboto, tompon’ny amboara farany 2014.

Nandritra ny 90 minitra, 0 sy 0 ny roa tonta. Teo amin’ny fotoana fanampiny, 90+2, nahita baolina voalohany i Kim Young-gwon. Rera-tsaina ry Rainiboto, nohararaotin’ny Koreanina indray izany, ka niampy iray ny baolina tafiditra teo amin’ny minitra 90+6, matin’i Son Heung-min. Na izany aza, laharana fahatelo ao amin’ny vondrona F i Korea Atsimo, tsy manao 1/8 –n-dalana, fa i Suède sy Meksika, samy manana isa enina, no tafita amin’izany dingana izany ao amin’ny sokajy F.

Sambany izao eo amin’ny tantaran’ny baolina kitra alemana eo amin’ny “Mondial”. Tafavoaka ny vondrona nisy azy hatrany ry zareo hatramin’izay,  tonga eo amin’ny dingana faharoa, 1/8 –n-dalana. Mafy loatra ary karazana horohorontany ho an’i Alemaina mihitsy iny fahareseny iny.

Betsaka ihany anefa ny baolina tokony ho tafiditr’i Alemaina fa tsy teo ny vintana angamba, mafy  koa ny mpiandry tsatoby an-dry zareo Koreanina. Kivy tanteraka, tsy ny mpanohana tonga tany Rosia ihany fa hatramin’ny vahoaka alemaina manontolo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Tsy mety afa-bela amin’i Arzantina i Nizeria

Fanindiminy iny fihaonan’i Arzantina sy i Nizeria iny teo amin’ny “Mondial”, ny 27 jona, iny. Tsy nety afa-bela amin-dry zareo Arzentina ny Nizerianina. Tsiahy.

Voalohany ny taona 1994 : 2 sy 1 ihany koa ny nanilihan’i Arzantina nisy an’i Maradona, 33 taona,  ny Nizerianina tany Etazonia. Ny « Super Eagles » anefa  tamin’io fotoana io no nampiditra ny baolina voalohany.

Faharoa ny taona 2002 : 1 no ho 0 ny nampiondrika ny Nizerianina teo anetrahan’ny « Albiceleste », i Arzantina tany Japana. Nanao izay faraheriny i Okocha sy ny namany fa tsy nety. Nihintsana teo amin’ny fihodinana voalohany ny Nizerianina.

Fahatelo ny taona 2010 : “Mondial” natao tao Afrika Atsimo, resin’i Arzantina 1 sy 0 ihany koa ny Nizerianina, tsy nahafahany nanohy ny diany.

Fahefatra ny taona 2014 : Resy 3 sy 2 ny Nizerianina tamin’io “Mondial” tany Brezila io, saingy tafavoaka ihany tao amin’ny sokajy nisy azy izy.

Izao 2018 izao: mbola resy indray ity ekipa afrikanina nantenaina mafy ity. Efa niakatra mihitsy aza ny tosidran’i Maradona sy ireo mpanohana marobe. Boribory marina anefa ny baolina, minitra 86, notapahin’i Marcos Rojo ny lalan’i Nizeria. Nirava 2 sy 1 ny lalao. Hifampitana amin’i Frantsa i Arzantina amin’ny 1/8-n-dalana.

Tsy resy mihitsy i Croatie tao amin’ny sokajy D nisy azy. Mbola nahita fandresena fanintelony ry zareo, ny 27 jona, 2 sy 1, raha niatrika an’i Island. Izy izany izao no voalohany ao amin’ny sokajy D hihaona amin’i Danemark, faharoa ao amin’ny sokajy C, eo amin’ny 1/8-n-dalana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Baolina kitra malagasy: manomana sy manohana ny “Alefa Barea”

Mitsangana izao ny fikambanana “Alefa Barea”, manohana feno ny ekipam-pirenena eo amin’ny taranja baolina kitra. Manomana hetsika lehibe “Alefa Barea M’Zara” izy ireo ny 30 jona ho avy izao manomboka amin’ny 8 ora maraina hatramin’ny 5 ora hariva, eo amin’ny kianja Cheminot (Malacam) Antanimena.

Homanina ny ho avy, koa fotoana izao ho an’ny “Alefa Barea” fanohanana ny ankizy (U12-U15), hizaran’ireo matihanina sy mpampianatra traikefa amin’izy ireo. Tanjona izany ny hanosehana ireo ankizy ireo, dieny izao, hahafahan’izy ireo mitombo sy mivelatra mahalala ny baolina kitra.

Voalohany hatao amin’io andro io ny fifantenana sy fanofanana ireo ankizy. Hisy karazana sehatra efatra hilalovan’izy ireo, ahitana mpampiofana sy matihanina samy hafa.  Faharoa, fanentanana maro ataon’ny “Okalou”, lalao hiarahan’ny kely sy ny lehibe, toy ny “tir de cible”, “babyfoot humain” sy ny maro hafa. Fahatelo, hafa kely, ankizy (8- 12 taona) miisa 55 eo an-kianja, hihaona amina matihanina dimy. Fahefatra, fifaninanan’ireo fikambanana samihafa. Hifanandrina ireo klioba U15, toy ny “Jet Mada”. Handray anjara amin’io ireo ankizy voafantina ny maraina. Fahadimy, mahaliana izany mbola hahita ny fifandonan’ny mpilalaon’ny “Scorpion”, ny “Club M” sy ny “Barea” izany. Hita ao amin’ny pejy Facebook “Alefa Barea” ny antsipriany rehetra momba izany.

Samy mahatsapa ny maharary mahazo ny baolina kitra malagasy ny rehetra ankehitriny, koa vonona ny “Alefa Barea” hitondra  ny anjarany, karazany manaitra ny hafa ihany koa, indrindra ny fanjakana manana ny minisiteran’ny Fanatanjahantena.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Akon’ny 26 jona tao Toamasina: olona roa maty, 41 naiditra hopitaly

Tsy toy ny fahita isan-taona fa nihena ireo olona namoy ny ainy sy nandalo tao amin’ny sampana famelomana aina ao amin’ny Hopitalibe Toamasina raha ny akon’ny fetin’ny 26 jona tao Toamasina. Olona roa namoy ny ainy raha 41 kosa naiditra hopitaly…

Tsy nisy afa-tsy 71 ihany ireo olona nandalo fizaham-pahasalamana tao amin’ny sampana famelomana aina ao amin’ny Hopitalibe Toamasina ny andron’ny fankalazana ny fetin’ny Fahaleovantena, ny 25 ka hatramin’ny 26 jona tao Toamasina. Ny 41 amin’ireo kosa tsy maintsy naiditra hopitaly raha afaka nody avy hatrany kosa ny ambiny. Tsy misy afa-tsy telo ny ratra vokatry ny lozam-pifamoivoizana ka ny roa namoy ny ainy raha miisa 10 ireo olona naratra vokatry ny ady sy fanendahana teny amoron-dranomasina, roa vokatry  ny fianjerana amin’ny lalam-bahoaka, telo nianjera teo an-tranony ihany ary iray hafa naratra vokatry ny asa nataony, olona iray tsy nahatsiaro tena noho ny fisotroana toaka diso tafahoatra, saingy tsy nentina teny amin’ny hopitaly fa nokarakarain’ny fianakaviany tao an-tokantranony ihany. Araka ny fahitan’ny mpitsabo azy, nisy fiantraikany amin’ny fahavitsian’ireo olona niditra hopitaly ny orambe nivatravatra tsy an-kijanona nanomboka ny 24, 25, ary ny 26 jona. Nihena ireo olona nivoaka ivelan’ny tokantranony fa samy nanao izay nahafalifaly ny isan-tokantrano. Nihena, noho izany, koa, ny fandaniam-bola. “Nihena ny olona nandalo teto aminay tamin’ity fankalazana ny fetin’ny Fahaleovantena ity. Nirotsaka tsy nisy toy izany rahateo koa ny orana ka ahina ho misy ifandraisany amin’izany koa izao”, hoy ny fanazavan’ny mpitsabo. Na teo aza izany, nanao izay ho afany hatrany ireo mpitsabo tao amin’ny Hopitalibe nandray ireo nandalo tao amin’ny sampana famelomana aina.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Ambilanibe Andavamamba: jiolahy saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Saika matin’ny fitsaram-bahoaka raha tsy nalaky tonga ny polisy naka ilay jiolahy niharan’ny hatezeram-bahoaka teny Ambilanibe Andavamamba, ny faran’ny herinandro teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, nitrangana asa fanendahana miaro vonoan’olona teny amin’iny faritra Ambilanibe Andavamamba iny tamin’io fotoana io. Nisy lehilahy iray nendahina mpanendaka miisa telo nitondra sabatra, efa narahin’ireo jiolahy ity lehilahy ity ka nosakanan’izy ireo rehefa tonga tamin’ny toerana maizimaizina. Ny sasany nanendaka azy ka rehefa namaly dia noleran’ireo olon-dratsy tamin’ny sabatra. Lasa tamin’izany ny vola 30 000 Ar ka nirifitra nitsoaka avy hatrany izy ireo rehefa vitan’izy ireo ny asa ratsiny. Naratra mafy ilay niharam-boina. Ny fokonolona teny an-toerana no naheno ny antso vonjin’ilay niharam-boina ka niantso polisy. Raikitra ny fanarahan-dia ka rehefa nitsoaka ireo jiolahy, lasa tany amin’ny lalana tsy misy fivoahana ny iray amin’izy ireo ka nifanena tamin’ireo polisy sy ny fokonolona nanenjika azy ireo. Voasambotra ny jiolahy iray antsoina hoe Jean Baptiste, 25 taona raha tafaporitsaka ny namany ka tsy hita izay nalehany. Nilaza izy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa any amin’ilay namany tafaporitsaka ny sabatra sy ny vola azon’izy ireo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Efa nitsoaka ny fonja, maty voatifitry ny polisy i Laza, jiolahy raindahiny

Maty voatifitry ny polisy tany Fianarantsoa ny lehilahy iray, 29 taona, ny 25 jona teo, izay voalaza fa jiolahy nitsoaka avy aty Antananarivo. Raha ny fanazavana, efa tratra tany Fianarantsoa izy io, tafatsoaka taty Antananarivo. Tratra teny 67 ha, ary naverina tany Fianarantsoa. Tafatsoaka ihany ary izao tratra tamin’ny asan-jiolahy izao. Tao anaty fanadihadiana ny polisy miisa valo tany amin’ny toerana nanangonany ny entana halatra no nahafahany nitsoaka indray. Nahavaha tena izy ary nihazakazaka vao hitan’ny  polisy. Nanao tifi-danitra ireo, saingy tsy nijanona izy ka voa teo amin’ny kibony tamin’ny bala fahatelo. Fantatra fa mbola nisy jiolahy iray hafa niaraka taminy tafatsoaka.  Efa nisazy an-tranomaizina mandritra ny dimy taona izy talohan’izao. Vazaha nonina tany Fianarantsoa no maty novonoin’izy ireo tamin’izany. Fantatra fa efa nianatra lalàna ity maty ity ary efa mpilalao baolina kitra tao amin’ny Akademia tao Antsirabe. Mandeha ny famotorana.

Yves S.

News Mada0 partages

Hetsiky ny mpitatitra: niharan’ny herisetra ireo nanohy niasa

Raikitra ny fitokonan’ny taxi-be, omaly, kanefa nisy ihany koa ireo vitsivitsy mbola niasa toy ny 194, 163, 166, 119. Niharan’ny herisetra nataona resevera sy mpamily tsy niasa anefa ireo fiara ireo ny antoandro raha nanao ny asany toy ny isan’andro. Nisy nanamarina fa tena mpamily sy ny namany tokoa ireo, na nisy aza andian’olona hafa. Teny Ampasampito, nisy nanakana sy nitoraka ny taxi-be iray. Efa saika tsy tafala teny an-toerana noho ny nataon’ireo olona ireo. Vokatr’izay, tsy nanohy niasa intsony ny taxi-be tao anatin’io zotra io, nanomboka ny antoandro.

Niharan’ny atsonjay, tahaka izay, koa ny taxi-be iray niasa teny 67 ha teny. Nobahanan’ny mpamily sy resevara indray ny lalana eo amin’ny toerana antsoina hoe Garage, ary nosakanany ilay taxi-be mbola niasa. Noteren’ireo olona ireo navoaka ny mpandeha rehetra tamin’izany. Nitangorona ireo andin’olona tsy fantatra. Voatery nanao fanelanelanana ny polisy fa tsy nahovoka akory ny faneren’ireo olona ireo.

Tranga mitovy amin’izay ihany koa ny teny Ampefiloha, taxi-be 119 iray niasa, nosakanan’ny mpamily sy ny namany mbola nampiana andian’olona nijanona ary notereny havoaka ny mpandeha rehetra. Nisy mihitsy ny namaky ny kodiaran’ilay fiara. Nitazam-potsiny ny polisy teo anoloan’izany. Voatery nidina avokoa ireo mpandeha ary niala moramora ilay fiara.

Tsy fantatra ireo andian’olona manao fanerena sy herisetra ny taxi-be miasa ireo. Misy ny milaza fa resevera sy saofera ireo. Misy ny manao vava fa rehefa mitokona dia mitokona. Izany hoe, tsy ny tompon’ny fiara ny manakana ny sasany miasa fa ny mpamily sy ny resevera?

Niteraka fimenomenonana

Mazava ity resaka omaly ity fa tsy voahaja ny zon’ny mpanjifa. Misy ny taxi-be niasa ihany saingy izao misy manakorotana izao. Rehefa tsy ireo mpamily sy resevera ireto nirahan’ny tompon’ny fiara sy ny UCTU hanakorontana ny miasa dia olona voakarama. Iza aza ny nanarama azy? Mety tsy nahomby ve ny fitokonana raha tsy nasiana ny herisetra sy fanakorontana ny hafa tahaka izao?

Niteraka fimenomenonana teo amin’ny mpanjifa ny zava-niseho omaly. Samy nanome tsiny ny taxi-be ny rehetra amin’ny fitakiana tombontsoa manokana kanefa ny tolotra omena, tsizarizary. Firifiry ireo taxi-be sady voretra no ratsy. “Vata-paty mandehadeha”, hoy ny vazivazin’ny olona sasany. “Rehefa mitaky tombontsoa izy ireo, tokony mba hohajaina ny mpandeha, homena ny tolotra sahaza azy satria miasa ho an’ny vahoaka izy ireo. Rehefa tsy mahavita izay, miala tsy manao taxi-be intsony”, hoy ny mpanjifa. Aiza tokoa ny tolotra, moa ve ny UCTU sy ny tompon’ny fiara, mba manara-maso ireny taxi-be miasa ireny sa mitady tombontsoa manokana fotsiny? Fiara efa ratsy mila hirodana, ny seza rovitra sady maloto, ny mpamily sy ny resevera maloto sy tsy manaja ny mpandeha. Aiza daholo ny momba izany?

Yves S.

News Mada0 partages

Fampianarana ambony: nohamafisina ny fametrahana ny LMD

Tamin’ny fivoriana fakan-kevitra farany natao tany Fianarantsoa, efa nisy ny volavolan-kevitra azo mahakasika ny fanamafisana ny fametrahana ny rafitra LMD amin’ireo oniversite eto Madagasikara. Haravona mandritra ny atrikasa hotontosaina ny 4 jolay ho avy izao izany. Fotoana hamaranana tanteraka ny fanavaozana ireo rijan-teny momba ny fampiharana ny rafitra LMD io.

Dimy taona izay no nampiharana ny rafitra ary efa nitetezana faritra ny dinika ho fanatsarana sy fijerena ny lesoka nisy tao anatin’izay. Eo ny amin’ny fanatsarana ny tontolo iainan’ny fampianarana ambony amin’ny ankapobeny . Mahakasika indrindra ny fikarakarana ny taratasy rehetra momba ireo tambin-karama, ny karama ary ny vatsim-pianarana, nanambara ny talen’ny fitantanam-bola ao amin’ny minisitera, Rakotoarison Hery Philippe, fa efa vita ireo taratasy ireo amin’izao fotoana izao ary efa mandalo dingana manaraka eny anivon’ny tahirim-bolam-panjakana. Hivoaka tsy ho ela, araka izany, ireo vola ireo, tsy ny eto Antananarivo ihany fa ny any amin’ny faritra ihany koa.

Mivaingana ny fiaraha-miasa eo amin’ny Sim « Syndicat desiIndustries de Madagascar » sy ny minisiteran’ny fampianarana ambony. Nisy ny fifanaovan-tsonia teo amin’ny roa tonta ho fanamafisana ny lalan-kizorana eo anivon’ny fikarohana.

Vaindohan-draharaha eo amin’ny lafin’ny fampianarana ambony ny PSE « Plan Sectoriel de l’éducation » sy ny fanabeazana amin’ny ankapobeny.

Efa mipetraka ny paikady nasionaly ary hisy ny fivoriana ivondronan’ny mpisehatra rehetra, ny ray aman-drenin’ny mpianatra, sy ny mpiara miasa maro ary koa ireo mpamatsy vola.

Tatiana A

News Mada0 partages

Boriborintany fahadimy: nohazavaina ny « marquage au sol »

Ho fandrindrana ny fifamezivezen’ny mpandeha an-tongotra sy ireo fiara eto Antananarivo Renivohitra, notanterahina nanomboka ny faran’ny volana mey ka hatramin’ity volana jona ity ny « marquage au sol » iandraiketan’ny sampandraharaha misahana ny fitaterana sy ny fifamezivezena eto an-dRenivohitra na DTMU  eo anivon’ny fiadidina ny tanànan’Antananarivo.

Natomboka teny Ambatobe ny asa ary nisy ny fiaraha-miasa amin’ny lycée Français Nanisana  tamin’ny fametrahana ny toerana fiampitana manokana « passage piéton » ho fiarovana ny mpianatra tsy afaka mandeha amin’ny  « trottoir » intsony noho ny fisian’ireo fiara miantsona eny amin’ny sisin’ny arabe.

Nisy koa ny fametrahana « plot » ary « panneau de signalisation » hanampy ireo mpianatra miampita ny arabe. Ho an’ny teny Ampandrianomby kosa, sady nasiana ny faritra hahafahan’ny mpandeha an-tongotra miampita no nasiana « limitateur de vitesse »  hahafahan’ireo fiara mandeha mora.

Ny toerana fiampitana teny Ampasampito kosa indray, noho ny fisian’ny tetikasa fanamboarana ny tetezana eny Antsakaviro izay misy rano miakatra  matetika. Fiaraha- miasan’ny kaominina amin’ny Piaa (Programme intégré d’assainissement d’Antananarivo) sy ny AFD (Agence française dedDéveloppement) izy io.

Hotanterahina ny volana jolay sy aogositra izany tetikasa izany. Hisy araka izany ny fandaminana ny lalan’ireo fiara miainga eo amin’ny Route circulaire – Besarety – Avaradoha ary Mahazo. Hanjary lalana ahafahan’ny fiara roa mifamezivezy izany ny lalana  eny Ampasampito. Ho tohin’izay asa rehetra izay, hiara-hientana ny boriborintany fahadimy, ny polisy monisipaly ary ny DTMU.

Tatiana A

News Mada0 partages

Faribolana Sandratra hanolotra ny « Izy… Ilay »: pao-tsatroka ho an-dRalaisaholimanana Louis Dominique

Lohahevitra maro… Fanehoan-kevitra mivantana na ankolaka ! Samy tazana ao anatin’ny asa soratr’Ilay avokoa ireo. Hampahatsiahy sy hampahafantatra ny momba ity mpanoratra ity ny Faribolana Sandratra.

« Ilay », anarana tsy zovina amin’ny Malagasy intsony, indrindra fa ny mpianatra. Andrarezin’ny asa soratra. Hanatanteraka pao-tsatroka nampitondraina ny lohateny « Izy…Ilay » ho azy ny Faribolana Sandratra izay izy no anisan’ireo nanorina azy tany ampiandohana. Hetsika hotontosaina ny 25 jolay izao, ao amin’ny Cercle Germano-Malagasy (CGM) tohatohabaton’Antaninarenina. Hivoaka amin’io fotoana io rahateo ny boky « Somambisamby » mirakitra tantara foronina. Ankoatra ny maha poeta azy mantsy, mpanoratra tantara foronina sy sombin-tantara ary fanaovana tsikera omban-tsikera ho an’ny haisoratra ihany koa Ilay. Anisan’ny nahafantaran’ny maro azy ilay boky « Mikatsaka ny fiadanana » izay tao anatin’ny fandaharam-pampianarana tany amin’ny taona 1980 ka hatrany amin’ny taona 1990, tany ho any.

« Antony iray nahata-pakevitra ny Faribolana Sandratra hamoaka io bokiny « Somambisamby » io ny tsy fahampian’ny tantara foronina tafavoaka boky amin’izao fotoana izao. Ho fisantarana ny famoahan’ny Sandratra tantara foronina rehetra vokatra ao anatin’ny mpiray faribolana, io aloha no havoaka. Anisan’ny zokiolona ao aminay rahateo izy ka rariny raha anaovana pao-tsatroka », hoy i Zo Maminirina avy ao amin’ny Faribolana Sandratra.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Andro ho an’ny reggae »: hirona kokoa amin’ny sosialy ny fankalazana

Manan-tantara ny datin’ny 1 jolay ho an’ireo mpankafy mozika reggae. Marihina amin’io andro io ny “Andro eran-tany ho an’ity mozika ity” ary, toy ny any amin’ny firenena maro, tsy diso anjara ny eto Madagasikara. Hiavaka ny fanamarihana amin’ity taona ity, satria hirona kokoa amin’ny lafiny sosialy izany ary natao “festival” mihitsy.

Mozika mpitondra tenin’ny vahoaka na ny valalabemandry ny reggae. Ao anatin’izany ny tolona ho amin’ny fahafahana sy ny fampanjakana ny fahamarinana, ny rariny. Anisan’ny fitaovana entin’ny fikambanana Youth’nity maneho ny hetahetany ity mozika ity ary izay indrindra no nahatonga azy hanatontosa hetsika, isan-taona, mandritra ny fankalazana ny “Andro eran-tany ho an’ny reggae”.

Eo amin’izay lafiny sosialy izay indrindra, hiara-dalana amin’ireo fampisehoana samihafa ny fanangonana akanjo, hozaraina amin’ireo fianakaviana sahirana, ao amin’ny fokontany Ampasanimalo. Hosantarina rahampitso ny fanamarihana, eny amin’ny ADMC-Craam eny Ankatso,  amin’ny alalan’ny fandefasana horonantsary sy fampisehoana. Hotohizana eny amin’ny Fili’In Terrasse Antsakaviro izany, ny asabotsy, ao anatin’ilay hoe “Soirée Dub”. Hofaranana amin’ny seho goavana kosa, ny alahady ao amin’ny Is’Art galerie Ampasanimalo. Marihina fa maimaimpoana avokoa ireo rehetra ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

« Tononkira fananganana ny maty »: holalaovin’ny tropy Randrana any Toamasina

Rehefa avy nitety faritra maro sy nahitam-pahombiazana hatrany, hoentina an-tsehatra, any Toamasina, ilay teatra poetika, nosoratan’i Avelo Nidor, mitondra ny lohateny hoe “Tononkira fananganana ny maty”. Hilalao ny tantara, ny alahady 1 jolay izao ao amin’ny kartie Md Piera sy Paoly Ekar Sacré Coeur Toamasina, ny tropy Randrana.

Azo lazaina ho mifanaraka tsara amin’ny vanim-potoana ankehitriny, indrindra ny fanamarihana ny faha-58 taona nahazoan’i Madagasikara fahaleovantena, ny votoatin’ny tantara. Manentana amin’ny fananganana indray ny hambompo maha Malagasy ny “Tononkira fananganana ny maty”. Ao anatin’izany ny famerenana indray ny hasin’ny teny sy ny tany ary, indrindra, ny fitiavana, izay tsy afaka eo amin’ny vetsom-panahin’ny mpanoratra.

Tantara iray maneho ny endriky ny teatra amin’izao fotoana izao, izay ravahin’ny soradihy, ity nosoratan’i Avelo Nidor ity. Mahavelombolo ny hoavin’ity zavakanto iray ity, eto amintsika, satria tsy vitsy ireo nankasitraka ny tantara tany amin’ny toerana maro efa nilalaovana azy, toy ny teto an-dRenivohitra.

Marihina fa niorina ny taona 2006, tao Imerinafovoany Talatamaty, ny tropy Randrana, izay ao anatin’ny Fikambanan’ny mpanao teatra malagasy (FMTM), nanomboka ny taona 2008. Nanangana sampana any Toamasina izy ireo, ny taona 2011 ary vao avy nanamarika ny fahafolo taona nijoroany, tamin’ny taona 2016-2017.

Landy R.

Tia Tanindranaza0 partages

Foloalindahy MalagasyTokony hohamafisina ny sampana fanangonam-baovao

Mampitondra faisana ny vahoaka Malagasy ny asan-dahalo ary tsy misy faritra na iray aza tsy misy azy.

Manondro mena i Madagasikara eo amin`ny tsy fandriampahalemana. Tsy misy ady lehibe hatrehina eto amintsika saingy ny asan-jiolahy no tena mampitondra faisana ny vahoaka ary tena tsy mety voafehy mihitsy izany. Misy ihany koa ireo jiolahy ambony latabatra izay minia manakorontana, indrindra any amin`ireo tontolo ambanivohitra noho ny tombontsoa ara-jeopolitika sy ara jeo-ekonomika. Velom-panatenana kosa ny rehetra nahita fa mivonona amin`izany ny Foloalindahy ary hita taratra io nandritra ny Matso lehibe tetsy amin`ny Kianjaben`i Mahamasina ny 26 jona lasa teo. 

 

Vy very ny aina

Voasokajy ho mena i Madagasikara eo amin`ny tsy fandriampahalemana. Tsy misy adim-poko na koa ady an-trano saingy  ny asan-jiolahy no tena mampitondra faisana ny vahoaka Malagasy ary tena tsy voafehy mihitsy. Ny zava-misy dia tsara fiomanana sy tsara rafitra ny fomba fiadin’ny dahalo ka izay no andresen’izy ireo ny mpitandro ny filaminana. Efa tena mihatra  aman’aina ny hetraketraky ny jiolahy sy ny dahalo eto amintsika ka ilana paik`ady maharitra hamongorana azy tanteraka satria tsy hisy asa fampadrosoana eto raha izao no mitohy.  Toy ny tsy misy hery afaka hifampitana amin`ireo dahalo ny mpitandro ny filaminana eto amintsika. Efa maro ny tranga nandrenesana fa naripaky ny jiolahy ny andian-tafika, indrindra any atsimon`ny Nosy. Maro ireo miaramila no lavo am-perinasa ary namoy ny ainy ho an`ny tanindrazana.  Mitaraina ho tsy ampy olona sy tsy ampy fitaovana ny mpitandro ny filaminana nefa tsy dia ampy tsara ny fanaparitahana azy ireny eny anivon’ny fiarahamonina.Tsy mitsitsy mihitsy ireo malaso ka nentina hiadiana amin`ny asa ratsy dia natsangana ny vondrona vaovao avy amin`ny tafika Malagasy : “Hery Manokana”. Natao hanampy ireo tafika miandraikitra ny fanafihana lehibe ity vondrona ity ary alefa any amin`ny toerana sarotra ka nampahafantarina tamin`ny besinimaro nandritra ny matso tetsy amin`ny Kianjan`i Mahamasina ny 26 jona lasa teo. Miandrandra an`ny foloalindahy ny firenena manontolo satria nankinina tamin’izy ireo ny fiarovana ny olona sy ny fananany eto Madagasikara, izay tena adidy masina tokoa.

Tsy natao hiaro ny vahoaka ihany ny foloalindahy fa natao hiaro ireo andrim-panjakana, indrindra rehefa tandindonin-doza izy ireo ary raisiny ho andraikitra daholo izany. Amin’ny maha aro iraka farany iankinana ny Foloalindahy, dia efa voavolavola hanana ny herin-tsaina sy ny hambom-po ary ny fahasahiana entina miatrika ireo asa sy andraikitra ankinina aminy toy ny fiarovana ara-tafika raha toa ka misy ambana mety hanohintohina ny fiandrianam-pirenena sy ny fahaleovantenan’i Madagasikara. Tsy ambakan’izany ny fandraisana anjara mavitrika amin’ny fampandrosoana mivantana toy ny fanamboaran-dalana, ny fiarovana ny harena voajanahary sy ny tontolo iainana. Ny filoham-pirenena no faratampon’ny Foloalindahy Malagasy ary ao ambany fiadidiany ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena, ny sekreteram-panjakana eo anivon’ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena misahana ny zandarimariam-pirenena, ny etamazaoro jeneralin’ny tafika Malagasy ary ny komandin’ny zandarimariam-pirenena.

 

Tombontsoa manokana

Misedra fotoan-tsarotra tokoa ny firenena ankehitriny. Raha jerena sy dinihana dia olana ara-jeopolitika no misy eto Madagasikara ary tsy tonga tonga ho azy ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny. Miezaka mametraka diplaomasia foana ny iraisam-pirenena satria mbola iadiavan`ny vahiny mafy i Madagasikara ary ny firenena frantsay no voalohan-daharana. Ho an`ireo firenena lehibe mantsy, indrindra ireo mpitrandraka, ny fahatajahana ara-diplomatika no andresen`ny an-daniny sy ny an-kilany. Tsy mahagaga raha tsy miverina amin`i Madagasikara ireo nosy manodidina izay tena andrandraintsika satria misy harena iadian`ny vahiny any ivelany ny Nosy toy ny kanalin’i Mozambika. Misy ihany koa ny olana ara-jeopolitika anatiny. Noho ny tsy fandriampahalemana, indrindra any amin`ny tontolo  ambanivohitra dia voatery misintaka ireo mponina ary mifindra monina mihitsy. Noho ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa misy harena ankibon’ny tany  eo amin`ny manodidina ny tanàna. Mila hamafisina sy miasa be ny sampana fanangonam-baovao eo anivon`ny Foloalindahy. Ireo mpitandro ny filaminana miandraikitra ny sampana fanangonam-baovao dia niofana manokana tany Etazonia. Ireo lehiben`ny fari-piadidian`ny mpitandro ny filaminana indray dia any Frantsa no miofana satria mianatra manokana ny “Ecole de la Guerre”. Ny polisim-pirenena indray dia fiofanana egyptianina no azon`izy ireo.  Tsy azo lavina anefa fa ilaina ny fiaraha-miasa miaraka amin`ny vahiny saingy na mitondra soa na mifanohitra an`izany ny zavatra aterany. Mila mavitrika io sampana fanangonam-baovao io satria efa manomboka hita tatratra amin`izay ireo dahalo eo ambony latabatra.  

Legende:

 

Fanofanana manamboninahitra

12 janoary 1967- 12 janoary 2018, feno 51 taona no nivondrona ireo mpianatra ho manamboninahitra avy amin’ny andiany voalohany na ny andiany “Aina” ka nanehoan’izy ireo ny hetahetany momba ny fomba entina hanatsarana ny fanofanana manamboninahitra tato amin’ity sekoly ity. Sata miisa telo  no mitantana ny fanabeazana ampitaina ato amin’ny akademia miaramila na ACMIL, dia ny Rindran’ny Fibaikoana ara-miaramila ato amin’ny Sekoly amin’ny ankapobeny, ny drafi-pampianarana ary ny soatoavin’ny sekoly; toko telo mahamasa-nahandro, mifameno, izay tsy nitsahatra ny nanamafy orina ny lazan’ity sekoly ity teto an-toerana sy eo amin’ny firenena Afrikanina maro. Nahavita be ho an’ny firenena Malagasy sy ho an’ireo firenena Afrikanina namana ny Akademia Miaramila ao Antsirabe tao anatin’izay 51 taona izay. Raha tsy hilaza afa-tsy ny fanabeazana andiany mivantana miisa 40 hatreto, andiany fiandry 9, andiany iraisam-piadiana 20 ary andiany manokana 23. Teo ihany koa ny fandraisana mpiofana avy amin’ny seha-piasana maro hafa toy ny tao amin’ny fitantanan-draharaha ny fonja, ny fitantanam-panjakana …  An’arivony maro no nanovo fahalalana tato : 3562 no manamboninahitra navoakan’ny Akademia Miaramila Antsirabe ka 54 vehivavy ary 140 afrikanina. Inoana marimarina fa tsy lefin’ny taona ary mbola raikitra ao am-pon’ny tsirairay ilay tarigetran’ny Akademia Miaramila hoe : “Ho an’ny Tanindrazana”.

 

Mamerina fahatokisana amin`ny vahoaka

Raha hiverenana ny tantara, ny 14 oktobra 1958 no nahaterahan’ny Foloalindahy Malagasy ary tafiditra amin`ny fanamarihana ny fetin`ny Fahaleovantena, 58 taona lasa izay. Maro no dingana tokony hataon`ny tafika amin`izao fotoana mivaivay eto amin`ny firenena. Mila mametraka ny fiandanian`ny tafika amin`izao krizy politika izao. Manaraka izany, mila mamerina ny fahatokisana amin`ny vahoaka ihany koa ny Foloalindahy. Rehefa atokisan’ny vahoaka fa miara-miasa aminy, tsy mandray anjara amin’ny fanafihana fa mampanjary ny fandriam-pahalemana. Mila miara-mientana ny rehetra indrindra amin`ny fanomezana Hasina ny soatoavina repoblikana sy ny kolontsaina Malagasy izay mampiray antsika ary mampiavaka antsika amin’ny firenena hafa. Maro ny zava-niseho tao anatin’izay 58 taona izay tao ny soa, nisy ihany ny nanahirana tamin’ny fitantanana ny raharaham-pirenena. Tao ihany koa ireo fisedrana sy ny fotoana namaivay nolalovan’ny firenena noho ny fijery tsy mitovy ary tsy afa-nisaraka tamin’izany ny Foloalindahy Malagasy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FIARAMANIDINA NITONDRA FITAOVAM-PIADIANA

Fiaramanidina miaramila Rosiana no tonga tetsy amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny alatsinainy teo ary niala ny alin’iny ihany.

 Raha ny angom-baovao natao dia nitondra fitaovam-piadiana ranoray fotsiny io fiaramanidina io. Inona ny tanjona amin’izany sa kosa ve vokatry ny fitsidihan-dRajaonarimampianina sy ny olona akaiky azy tany Rosia tamin’ny volana martsa lasa teo ? Tsy nisy tsy nahalala ny figadonan’ity fiaramanidina ity ny olona tao Ivato na dia milaza aza ny mpitandro ny filaminana fa tsy maharaka ny momba izany. Omaly dia fantatra fa bala milanja valo taonina no nentin’io fiaramanidina io.

TRAFIKANA SOKATRA TENY IVATO

Afak’omaly dia teratany Maleziana roa no nosamborina tetsy Ivato raha nitatitra sokatra tao anatin’ny valizy nentin’izy ireo. Miisa 22 ireo biby izay raràna ny fanondranana azy ary notsinjarana tamin’ny valizy efatra izay zon’izy ireo. Zotra Air Mauritius no saika hiondranan’ireto teratany vahiny ireo no izao izy ireo sarona sarona izao. Betsaka ny vahiny no tonga eto amintsika ary mody manao mpizaha tany kanefa ny hanondrana ireo harem-pirenena no tena tanjony. Omaly indray dia nisy olona izay nanafika rongony tao anaty tsinainy avy amin’ny fitelemana an’izany saingy sarona tamin’ny fitsirihina izay nataon’ny fadin-tseranana.

LEHILAHY NANAKORONTANA TANY FIANARANTSOA

Voasambotra ny lehilahy iray izay nanimba ny fandravahana ny tanànan’i Fianarantsoa, indrindra ireo jiro mazava alina, entina hanaovana fety ny 26 jona. Nofatoran’ny mpitandro ny filaminana rojovy teo anoloan’ny kaominina mba ho hitan’ny mpandalo ilay lehilahy tokony ho telopolo taona. Tezitra mafy ny ben’ny tanàna ary nilaza ny hanaraka hatramin’ny farany ny raharaha eny amin’ny mpitandro ny filaminana, noho ny fanimbàna fananam-bahoaka.

CENI

Niala bala indray ny filohan’ny vaomiera mahaleontena momba ny fifidianana na CENI, Hery Rakotoarimanana, raha nanontaniana mikasika ny fahatongavan’ilay vola hikarakarana izay fifidianana izay na ny basket fund. Tsy anjaranay izany, hoy izy, fa lafiny tekinika ihany ny anay.

FIFAMOIVOIZANA

Nivoaka avokoa ny fiara efa tranainy rehetra izay nipetraka tao an-tokontany omaly vao nandre fa tsy miasa ny taxi-be. Mainka koa sempotra tanteraka Antananarivo vokatr’izany. Tsy nisy izay tsy nitaraina tamin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana ny mpampiasa fiara. Voaporofo izany fa tsy ny taxi-be ihany no tena mitarika ity fikorontanan’ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra ity.

TAXI BE NISY NIGAFY

Nisy nigafy ny taxi-be izay mbola nanohy ny asany omaly. Tetsy Ampasampito dia nosakanan’ny andian’olona izay mbola niasa ary tonga hatramin’ny fitorahana ilay fiara aza izany. Navoaka avokoa ny olona vokatr’izany. Tetsy Ampefiloha koa toa mitovitovy tamin’izay ny zava-nitranga. Noterena hivoaka tao anaty fiara ny mpandeha ary nasaina niverina ny fiara fitaterana. Farany dia tetsy Ampefiloha izay tonga hatramin’ny famakiana ny kodiaran’ny fiara mihitsy ary izany dia teo anoloan’ny mpitandro ny filaminana izay tsikaritra ho nitazam-potsiny. Ahiana ho ady eo amin’ny samy mpandraharahan’ny taxi-be no hitranga ato ho ato.

MPANENDAKA 11 VOASAMBOTRA

Mpanendaka miisa 11 lahy no voasambotry ny polisy teto an-drenivohitra nandritry ny alin’ny 26 jona. Nisy tamin’ireo koa ny namaky trano raha araka ny fanazavana azo ihany. Saingy nody tampoka ny tompon-trano ka noraisim-potsiny tao ilay olon-dratsy. Na dia nifanaretsaka aza izany ny olona tamin’iny fety iny dia tsy nanakana ireo mpanao ratsy tsy hanatontosa ny asany izany.

BREZILIANA TRATRA NITONDRA RONGONY

Teratany breziliana iray no sarona tetsy amin’ny seranam –piaramanidina Ivato omaly nitondra zava-mahadomelina efa ho antsasa-kilao. Nateliny tao anaty kibo izany ary hita nandritry ny fitsirihina nataon’ny fadin-tseranana. Vehivavy ilay olona ary avy any Sao Paolo ka nandalo Afrika ary nigadona teto Madagasikara. Mazava izany fa tena toerana fandalovan’ny zava-mahadomelina i Madagadikara.

Tia Tanindranaza0 partages

TANORA SY NY HERISETRA

Nosokafana omaly tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina ny seminera momba ny politikam-panjakana mikasika ny tanora sy ny fisorohana hatrany ifotony ny herisetra iainan’ny tanora.

 Haharitra hatramin’ny rahampitso moa izy ity ary raha ny fanazavana voaray avy eo anivon’ny vondron’ireo tany miteny frantsay na ny OIF, amin’ny alalan’ny birao rejionaliny aty amin’ny ranomasimbe indianina, sy ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena na MJS dia hisy ny fehin-kevitra hampahafantarina aorian’izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manajà tena raha hendry e !

Tsy misy mandeha amin’izay laoniny intsony eto amin’ny firenena amin’izao na ara-tsosialy na ara-toekarena, indrindra ny ara-politika. Fanamaivanan-dresaka no ataon’ny fanjakana.

 Ny filoham-pirenena aza moa dia toa te hanala tena tsy ho tompon’andraikitra mihitsy. Firenena sahirana sy mahantra fadiranovana, hono, no noraisiny tamin’ny taona 2014 e ! Raha hendry dia manaja tena amin’izay fa tsy mbola miady sisika eo na efa hita izao aza fa tsy misy atokona. Adinon’ilay rangahy io angaha fa izy anie minisitry ny vola sy ny tetibola tao anatin’ny tetezamita e ? Tsy tadidiny angaha fa izy anie ka anisan’ireo 108 olona nosazian’ny fianakaviambe iraisam-pirenena noho ny fakana fahefana tsy ara-dalàna tamin’ny 2009 e ? Dia io fa manilika sy tsy te haloto ary minia mikipy kanefa ny fanjakany no tompondakan’ny kolikoly sy afera maloto hatramin’ny nahazoana ny fahaleovantena. Tsy nanarina fa nanohy ny ratsy niaraha-nanao tamin’ny tetezamita, kanefa dia mbola sahy milaza sy mamita-bahoaka fa nahavita be ary mbola hahavita. Efa fiaraha-mitantana indray izao, ka tsy hay izay hafitsoka atsy ho atsy rehefa misy ny tsy fahombiazana. Hamatotra ireo hafa niditra tao ho samy tompon’andraikitra fa rehefa misy kosa ny sombintsombin-pahombiazana, dia hiedinedina toy ny mahazatra fa tena nanao ary mbola hanao. Seho ivelany no betsaka, fa izay tena vahaolana mipaka amin’ny rehetra aloha dia tena lavitry ny kitay ny afo. Izao tokoa angamba no tonga amin’ilay fitenenana hoe: “Mahari-pery ny Malagasy ary mora manadino.” Asa lahy raha mbola hinia hikimpy hanadino ny tantara niatomboka tamin’ny 2009 mandrak’androany ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tikanto TafarayHampatsiahy an-kira ny taona 80 hatramin’ny 2000

Nandritry ny fifaninanan-kira natao ho an’ireo mpiara-miasa eo anivon’ny kaominin’Antananarivo no nahatsikaretana ny feo manga sy ny fahaizan-dry Nandrianina sy Rivo ary Rinah mozika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FIER MADA andiany faha-20Hanehoana ny maha sompitra ara-tsakafo an’i Madagasikara

Hotanterahina ny 1 ka hatramin’ny 5 aogositra ho avy izao etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka ilay hetsika “Fier Mada” andiany faha-20 entina hanomezan-danja ireo karazam-bokatra sy sakafo mampalaza ny faritra 22 eto amintsika.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokonana sy fitakianaHikatso tanteraka ny ladoany ?

Omaly alarobia 27 jona no nivory sy nanao valandresaka tamin’ny mpanao gazety ny sendikan’ny mpiasan’ny fadin-tseranana sy ny hetra. Mitohy ary hihamafy ny tolona noho ny tsy fihainoana sy ny tsy fahazoana valiny mahafa-po nandritra ny roa volana.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe nitokonaTsy nitovy hevitra ny UCTU sy ny UCTS

Olana iraisan’ny taksibe rehetra eto an-drenivohitra sy ny manodidina ny fiakaran’ny vidin-tsolika sy ny fahataran’ny fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana omena azy ireo.

 

Tsy nitovy hevitra tamin’ny fitokonana tokony ho niarahany kosa ireo fitaterana mivondrona ao amin’ny UCTU sy ny UCTS omaly. Ho an’ny UCTU izay hivondronan’ireo mpitatitra eto an-drenivohitra dia fotoana mahamety hanairana ny fitondram-panjakana izao ka nahatonga azy ireo niato tsy niasa avokoa ny ankamaroany omaly raha mbola tazana nanohy ny asany ihany ny sasany toy ireo amin’ny zotra 119 sasany izay tsy mahatanty tsy mahazo vola. Ho an’ny UCTS indray na ireo miasa ivelan’Antananarivo Renivohitra dia manana ny fanapahan-keviny manokana izy ireo, antony tsy nitokonany omaly. Nisy tamin’ireo andian-dehilahy avy amin’ny koperativa eto an-drenivohitra nitokona no nigafy ireo zotra tsy nitokona ka tsy vitsy ireo zotra nahazo fandrahonana voatery nanala  plaky. Nisy ihany koa ireo mpamily navoakany teo am-pamiliana mihitsy ankoatra ireo saika nodorany. Ireo vahoaka madinika anefa no tena nitondra faisana tamin’ny fandehanana dia  an-tongotra namonjy fiasana sy fianarana, omaly. Tsy mbola nanambara ny amin’ny mety hampiakarany ny saran-dalana na ny hanohizany ny fitokonany anio ireto taksibe  nitokona ireto. Nilaza koa ny teo anivon’ny minisitera fa vao hitady vahaolana. Amin’ny ankapobeny dia nampitondra faisana ny rehetra iny tranga omaly iny. Fanehoan-kevitra mifandraika amin’izay :

Rtoa Fara :Tena tsy mety aloha ny ataon’ilay taksibe e ! Ny vahoaka madinika no tena mijaly amin’ny fandehanana  dia an-tongotra nefa tsy maintsy mivoaka ny trano mitady vola.

 Bary :  Amin’ny lafiny iray, rariny ihany ny an’ilay taksibe satria tsy miraharaha mihitsy ilay fanjakana. Ny vidin-tsolika anefa tsy mitsahatra miakatra ny saran-dalana tsy zakan’ny vahoaka madinika raha vao hampiakarina.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakian’ny mpitatitraMbola tsy voavaha ny olana

Fijaliana ho an’ny vahoaka ny fitokonana nataon’ny Vondron’ny mpitatitra an-tanàn-dehibe na ny UCTU omaly alarobia 27 jona 2018. Niasa kosa ny mpitatitra ao anatin'ny FMA na ny (Fitaterana Mendrika eto Antananarivo) ahitana ny 109, 163, 194, 192, 165, 143,164,…

 

Na izany aza dia nanahirana ny fitaterana satria voatery nandeha an-tongotra namonjy ny toeram-piasana ny maro. Nisy ny sakoroka noho ny fitakian’ny mpitatitra sasany ny hanehoana firaisankina. Teny Itaosy, ohatra, dia nisy ny famoahan’ny mpitokona ireo mpandeha tao anatin’ireo taksibe mbola niasa. Ho an’ny zotra mampitohy an’Ivato sy Ambohidratrimo amin’ny renivohitra, dia nisy ny fiandrasana nataon’ireo nanao fitokonana teny Vassacos, ka raikitra hatramin’ny fandrahonana handoro ny fiara. Teny amin’ny Fasan’ny karana dia nobahanana vatobe ny lalana ka ny zotra nasionaly sy ny fiara tsotra no afaka nandeha fa voabahana avokoa ny taksibe. Vita iny ny fitokonana fanairana fa ahoana kosa ny tohiny sy ny fivalian’ny fitakiana ? Raha hiverenana, ny hanomezana ny fanampiana tokony ho azy ireo no anton’ny fitakiana. Efa 11 volana no tsy nahazoana ny “subventions” tokony haloan’ny fanjakana ho sandan’ny tsy fampiakarana ny saran-dalana na nisy aza ny fisondrotan’ny vidin-tsolika. 300 000Ar isam-bolana isaky ny mpitatitra izy io. Raha ny fahitana azy aloha, dia sarotra ho an’ny fanjakana ny hamaha io olana io, fa ny fampanantenana no ho betsaka miaraka amin’ny vahaolana “tip top” fa tsy maharitra. 3,3 miliara ariary eo ny tokony ho volan’ny mpitatitra raha ny 11 volana, saingy tsy hay aloha na misy mibizina ny vola fa matoa misy ny fitakiana dia tokony hisy ny vola ao, ary efa betsaka ny fampanantenana. Miezaka miala amin’ny resaka fanampiana ara-bola ho an’ny orinasam-panjakana toy ny orinasa Jirama, ny Air Madagascar anefa ny fanjakana satria ny mpamatsy vola no manome baiko sy mandrisika. Manginy fotsiny ny fidirana tsikelikely amin’ny vidin-tsolika tena izy na ny “verité de prix”. Mazava izany fa fampandriana adrisa no mety ho betsaka, ka mety tsy hahafa-po ny an-daniny, ary ahiana ny hiverimberenan’ny fitokonana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champion’s League MalagasyNiraradraraka ny baolina maty tany Mahajanga

Niraradraraka ny baolina maty tany Mahajanga teo amin’ny andro faha-3 amin’ny dingana voalohan’ny Thb Champion’s League Malagasy. Ny Cnaps Sport Itasy 7 – 0 Jaolahin’i Iharana SAVA ; Fc Metal DIANA 7 – 0 Fc Maeva Betsiboka ; Fosa Juniors Boeny 6 – 0 Tam Port Berger Sofia.

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Raraka i Alemana, tafakatra i Brezila

Votsotra teo am-pelatanan’ny Mannschaft Alemana ny amboara eran-tany azony 4 taona lasa izay satria resin’i Korea Atsimo 2-0 be izao ry zareo

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakon’Antananarivo taorian’ny fetyNahafeno fiarabe 4 mahazaka 4 taonina

Fako sy loto no nameno ny tanàna taorian’ny fankalazana ny fetim-pirenena. Betsaka tamin’ireo mponina avy eny anivon’ny faritra manodidina no tonga namalifaly ny ankohonany teto an-dRenivohitra toy ny teny Analakely sy Anosy.

 

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny FitsaranaTompon’andraikitra maro no nosoloina

Anisan’ny nisongadina nandritra ny filankevitry ny minisitra notanterahana omaly alarobia 27 jona ankoatra ny toromarika isan-karazany avy amin’ny filoham-pirenena ny fanendrena mpiasam-panjakana ambony maro.

 

 Singanina manokana ao anatin’izany ny eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana satria dia tompon’andraikitra ambony miisa 13 be izao no nosoloina ary 4 no vao notendrena. Anisan’ny nosoloina ny tonian’ny fampanoavana eo anivon’ny fitsarana tampony ka miandraikitra izany indray manomboka izao Atoa Andriatianarivelo René José ; ny lehiben’ny filankevi-panjakana na ny conseil d’etat izay lasa Atoa Ratovonelimalala Denis ankehitriny. Voatendry ho sekretera jeneraly vaovaon’ny minisiteran’ny fitsarana ihany koa Atoa Randrianarimanana Tsantatiana Salama, ary handray ny toeran’ny tale jeneralin’ny fanofanana eo anivon’ny ENMG na ny sekoly mpanofana mpitsara sy mpiraki-draharahan’ny fitsarana Rtoa Rakotoarisaona Tiana Lucette ary voatendry ho talen’ny fianaran’asa, fanaraha-maso sy fanaovana tomban’ezaka Atoa Imbiky Herilaza. Nafindra andraikitra kosa Atoa Napou Jeremie izay talen’ny serasera teo amin’ny minisiteran’ny fitsarana hatrizay ka lasa talen’ny fandraharahana ny fonja ho an’ny faritra Atsinanana fa Atoa Rakotoarison Ranaivo Frédéric kosa no lasa talen’ny serasera vaovao. Tompon’andraikitra vaovao miisa 14 ihany koa no voatendry omaly eo anivon’ny minisiteran’ny angovo sy ny akoran’afo, raha 5 ireo noesorina tamin’ny toerany ao amin’ny minisiteran’ny jono.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fitorian-dry Depiote HanitraNolavin’ny Filankevi-panjakana

Nisy ny fitoriana sy fangatahana nataon’ny Solombavambahoaka sady mpahay lalàna Hanitra Razafimanantsoa miaraka amin’ireo mpiara-dia aminy eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny 17 jona amin’ny tokony handravana ny didim-panjakana nanendrena ireo mpikamban’ny governemanta Ntsay Christian.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vina IEM sy Fisandratana 2030“Patron” mitovy no ao ambadika ?

Toa mitovitovy fomba fiteny sy firesaka i Andry Rajoelina sy i Hery Rajaonarimampianina amin’izao fotoana.

Samy mivoy sy miteny ny hanatanterahana ny fifidianana. Na ny vina hampandrosoana ny firenena IEM (Initiative Pour l’Emergence de Madagascar) na ny Fisandratana 2030, dia mitovitovy ny voambolana ampiasaina. Toa mifanohy sy mifameno ny fitetezam-paritra nataon’ny an-daniny sy ny an-kilany, ka Rajaonarimampianina tany Toamasina ny 23 aprily, tany Faratsiho ny 27 aprily, nitokana ny RN43 ; tany Ambato Boeny ny 17 mey nitokana bloc operatoire. Nanatanteraka ny antsoina hoe Santabary tany Ambodirano amparafaravola ny 25 mey. Nitohy tamin’ny fitokanana ny toby famatsiana herinaratra tany Ambohipihaonana Ambatolampy ny filoha ny herinandro teo, raha toa ka tany Mahajanga Renivohitra sy nitety faritra maro i Andry Rajoelina nanomboka ny alahady 17 jona ary miezaka manao propagandy. Toa mifameno ny zavatra ataon’ny roa tonta, ka tsy hay na fifanandrifian-javatra na fizaran’asa. Izay iray alehany na tena miaraka ireo fa mody manao sarin’ady na miezaka maka ny fon’ny mpamatsy vola amin’ny programan’asa mitovitovy. Niova fomba firesaka hatrany mantsy i Andry Rajoelina ka mbetika mody manakiana ny fanjakana, kanefa dia karazan’ny miaro an-kolaka amin’ny hoe aleo amin’ny fifidianana no harodana ny fanjakana ankehitriny, ka tsy ilaina intsony ny fitakiana eny an-kianja. Ny tsikaritra aloha dia mampitovy tadin-dokanga, ary tsy tongatonga ho azy io resaka fitovitovian’ny vinan’izy ireo fa tombanana ho misy rohy mampifandray azy. Mety ho vondron’olona na firenen-dehibe mitovy ihany no ambadik’izy ireo, ka mandrisika azy ireo hifanohana sy hifanampy fa sarin’ady ihany no miseho eo anatrehan’ny fifanakianana izay tsy dia nisy firy intsony aza.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Grevy etsy sy eroaMikatso ny firenena

Nitokona ary mbola mety hanohy izany ny mpitatitra. Mitohy ny fitakiana eny amin’ny kianjan’ny 13 mey.

Tsy hisy fiandrasan-draharaha eny anivon’ny fadin-tseranana sy ny fandraharahana ny hetra, fa raikitra koa ny grevy. Ny fitakian’ny mpampianatra mpanabe ihany koa manginy fotsiny. Hanao “Sit-in” eny amin’ny Esplanade Ankatso manomboka anio alakamisy 28 jona 2018 haharitra herinandro ny mpampianatra mpikaroka (SECES) sy ny mpandraharaha ary ny mpianatra, ka hanao akanjo miloko fotsy sy mainty hanambarana fa marary ny tontolon'ny oniversite. Mikatso ny zava-drehetra na ara-toekarena na ara-tsosialy, indrindra ny ara-politika. Toa tsy misy mihaino ireny fa fanaboriboriana resaka no betsaka. Anisan’ny antso efa nataon’ny filoha, ohatra, ny hiverenan’ny mpampianatra handray ny asany fa tsy hanao sorona ny zaza Malagasy. Ny vahaolana anefa tsy misy na tsy mahafa-po, kanefa dia misy ireo ampahan’olona misitraka tombontsoa maro eto amin’ny firenena. Voalaza fa 10 200 ny mpiasan’ny minisiteran’ny vola, ka handaniana 331, 4 miliara Ar isan-taona ity minisitera ity. Raha ny fanadihadiana, dia 32,5 ariary ny salanisan’ny karama amin’ny ankapobeny isan-taona, ary manodidina ny 2,7 Ariary isam-bolana. Omen-tsiny ve ny sendika samihafa raha manao fitakiana noho ny resaka fitanilana eo amin’ny fitantanam-bolam-panjakana ? Ny kolikolin’ny mpitondra mandeha ihany izay hahafaha-milaza fa misy ny vola fa olom-bitsy no migalabona.Teny efa nataon’ny filoham-pirenena eo anatrehan’ny tsy fahombiazana samihafa moa ny hoe firenena mahantra fadiranovana no noraisiny, ary tsy vita ao anatin’ny iray volana ny fampandrosoana ka dia miandry amin’ny 2030 angamba ny rehetra raha Rajaonarimampianina no andrasana hamaly ny fitakiana.

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

Le calvaire des usagers

Se lever tôt et marcher longtemps pour arriver à l’heure sur son lieu de travail ! Voilà ce que les Tananariviens ont enduré hier. Les citoyens de la Capitale ont fait contre mauvaise fortune bon cœur et n’ont manifesté aucune mauvaise humeur hier, se résignant à leur sort. Ils ont pu se rendre compte du rôle important des transports en commun dans leur vie de tous les jours. Les transporteurs disent que ce n’est que le début de leur mouvement et ils sont décidés à entamer un véritable bras de fer avec les autorités pour la satisfaction de leurs revendications.

Le calvaire des usagers

Les Tananariviens ont pu mesurer, hier l’importance des transports en commun dans leur vie quotidienne. Les responsables des coopératives de transport de la Capitale ont tout à fait conscience de cela et ils ont donc décidé de frapper fort. Ce premier jour de grève a fait très mal aux usagers qui n’ont pas de gros moyens financiers, et doivent se résigner à faire leur trajet à pied. Ceux qui habitent en ville peuvent le faire sans trop rechigner, mais pour ceux qui habitent en périphérie, c’est une véritable galère. Ce premier jour fut une sorte de « round d’observation » avec les autorités, mais les transporteurs veulent continuer leur démonstration de force. D’après leurs explications, il s’agit de mettre les responsables du ministère des Transports et en l’occurrence l’ATT au pied du mur. Les subventions qui devaient être versées aux transporteurs ne l’ont pas été. Cependant, le mouvement entamé depuis hier peut être mal compris par les citoyens ordinaires car les propriétaires de Taxi-be ne semblent pas être pris à la gorge. Il s’agit peut-être d’un manque à gagner, mais des discussions doivent être menées sans pénaliser les usagers. On attend la réponse des autorités qui n’ont pas l’habitude de réagir à chaud. Les transporteurs ont dit qu’aujourd’hui sera encore un jour de marche à pied forcé pour les Tananariviens. Ces derniers ont l’habitude de subir sans protester, mais jusqu’où cela peut aller ?

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Lasibatry ny mpanendaka ireo mpiantsena maraina

Iaraha-mahalala fa isan’ny tsenan’ny tantsaha goavana eto an-drenivohitra iny faritra Andravoahangy iny rehefa maraina ny andro. Amin’iny fotoana iny koa anefa no hanararaotan’ireo tontakely manao ny asa ratsiny. Saika lasibatra avokoa ireo mpiantsena maraina eny an-toerana ary efa maro tokoa ireo mitaraina vokatr’izany. Noho izay indrindra no nahatonga ny pôlisin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo, hanisy hetsika manokana, izay efa nanomboka fotoana elaela ihany izay, entina hamongorana ireo tontakely ireo. Ny faran’ny herinandro teo dia fantatra fa mpanendaka sy mpangarom-paosy mahatratra 11 no voasambotr’ireo pôlisy teny amin’iny tsenan’Andravoahangy iny. Manomboka amin’ny 4 ora maraina ka hatamin’ny 9 ora eo ry zalahy ireo no mivoaka manao ny asa ratsiny. Andiany maromaro amin’io no miaraka ka ny sasany mody mandrebireby ary ny sasany kosa misintona na mandrahoana amin’ny fitaovam-piadiana. Eny amin’iny faritra manodidina an’Andravoahangy tsena iny no tena famelezan’izy ireo, toy ny eny Ambodivona sy Anjanahary ankoatra ny eo am-povoan-tsena.  « Vao mangiran-dratsy dia efa nasiana polisy nanao fanamiana sivily nitily sy nanara-maso teny amin’ireo faritra voalaza ireo (Andravoahangy sy Mascar), ary dia nody ventiny tokoa ny rano nantsakaina » hoy ny fanazavàna azo. Araka ny tati-baovao hatrany dia saika tsy ampy taona avokoa ireo andian-jatovo mampikaikaika ireo mpiantsena sy mpivarotra maraina ireo. Raha ireto voasambotra ireto izao dia ny sivy amin’izy ireo dia mbola zatovo manodidina ny 15 sy 16 taona avokoa. Efa samy natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa izy 11 lahy ireo ka ireo tsy ampy taona dia nampidirina eny amin’ny akany fitaizana zaza maditra eny Anjanamasina, ireo ampy taona kosa dia nadoboka eny Antanimora.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Musique fusion : Olo Blaky à l’affiche de l’Is’art Galerie

Bonne nouvelle pour les amateurs de musique engagée ! Olo Blaky revient en force sur le devant de la scène. Vendredi, les grands  « Hommes noirs » seront à l’Is’art galerie Ampasanimalo, pour un retour en fanfare.

Ils ont fait profil bas ces derniers temps, mais les inconditionnels les ont secrètement attendus. Eux, ce sont les Olo Blaky. La bande à Naty kaly investiront la scène de l’Is’Art Ampasanimalo vendredi, histoire de renouer avec le public.   Fidèle à son image, le groupe reste très orienté black music qui jongle avec hip hop, roots, tribal, beat et conscience environnementale. Derrière le micro, un étonnant chaman urbain du nom de Naty Kaly, sans oublier ses complices de scènes que sont Odillon à la basse, Patrick à la guitare et Ndriana kely à la batterie.

« L’homme noir » ou Olo-Blaky, nait de la rencontre fortuite entre Naty Kaly, chanteurs de Hip Hop, et Gala, percussionniste du groupe Zanaray en 2008. Les deux hommes se sont tout de suite sentis sur la même « longueur d’onde » et c’est ainsi qu’ils devinrent les leaders vocaux de leur nouveau groupe. La formation est constituée de Ndriana à la batterie, d’Odillon à la basse, de Patrick à la guitare, et de Naty Kaly en tant que lead vocal. Se sentant en total symbiose, ils se focalisent sur le même objectif : « Véhiculer le partage du patrimoine culturel malgache ainsi que la sensibilisation socio-communautaire et environnemental ». Ils voguent ainsi dans le courant de la tradition malgache, avec une touche d’innovation et de musique fusion, parce qu’ils ont toujours été influencés par la musique urbaine.

Leur premier album fut sorti en 2009 et s’intitule « Olo-Blaky », du même nom que le groupe. L’album s’inscrit dans la lignée de la musique black qui se donne pour mission d’éveiller la conscience de ses auditeurs. Il véhicule ainsi les idéaux du groupes en abordant des thèmes simples tels que l’environnement, l’amour, les problèmes sociaux-culturels malgaches, etc. Mise à part les succès passés de chaque membre du groupe, Olo-Blaky depuis ses débuts, s’est produit dans une dizaine de concert à travers le pays.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Place au tournoi MAMA

Les assurances MAMA célèbrent cette année leur 50e anniversaire. Une étape que MAMA entend fêter à travers le sport.

C’est ainsi que le groupe organise pour samedi et dimanche à Ankatso, un très grand tournoi ouvert à des triplettes seniors, des doublettes vétérans, dames et jeunes. Une manière de vouloir contenter tout le monde.

Et par la plus belle des manières pour citer le tournoi senior où les vainqueurs recevront trois scooters contre des TV à écran plat de 19 pouces pour les seconds, tandis que les troisièmes et les quatrièmes se verront offrir des rice cookers. Le coup d’envoi chez les seniors sera donné le samedi à 14h.

Les vétérans en doublette entreront en lice dès samedi à 9h pour une partie qui promet dans la mesure où des TV de 14 pouces seront offertes aux vainqueurs contre des tablettes numériques pour les vainqueurs en double dames.

Les jeunes également en doublette pour le samedi à 9h, les vainqueurs auront des robots.

L’organisation de ces trois tournois du 50e anniversaire de MAMA est confiée aux soins de l’ancien DTN de la Fédération, Jocelin Rajaonarison. Une référence en fait car il s’agit également du responsable en pétanque des Jeux Corporatifs d’Antananarivo.

C’est dire que la tenue de ce tournoi se fera dans les règles de l’art avec l’application des règlements internationaux de cette discipline. Un grand point de gagné en fait pour MAMA avec des soucis en moins. Ou plutôt une très grande…assurance !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football : Fosa Juniors dément le départ de Dax

L’aventure sud-africaine de Dax reste incertaine.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Le meilleur joueur de la Cosafa Cup en Afrique du Sud, Andriamirado Arohasina dit Dax du Fosa Juniors FC, a rejoint l’équipe de Kaizer Chief de l’Afrique du Sud. « C’est avec un grand plaisir que nous accueillons ces joueurs dans la famille Kaizer Chiefs », a annoncé Bobby Motaung, le manager du club. Cette information qui a été publiée le 22 juin sur le site facebook officiel du club. Dax a signé pour deux ans avec une option d’une année de plus. Cinq jours après, son club Fosa Juniors de Boeny a fait une déclaration pour démentir ce départ. « Suite aux rumeurs circulant dans des quotidiens et les réseaux sociaux, nous, Fosa Juniors FC informons par la présente qu’aucun contact n’a été établi par le club Kaizer Chiefs concernant le transfert d’Andriamirado Aro Hasina. Nous restons cependant ouverts à toutes propositions sérieuses respectant les procédures de transfert international des joueurs » tel a été la teneur de la lettre. Avec la THB Ligue des Champions qui bat actuellement son plein, Dax joue encore avec l’équipe de Fosa Juniors FC, Boeny. Une histoire à suivre… si Kaizer Chief lance déjà le pari sur le futur numéro de l’international malgache.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Mascotte de Star s’offre le Prix de l’Indépendance

Une victoire dans un mouchoir de poche, mais une victoire de Mascotte de Star tout de même bien prise en main par Gil Chezard Ralaivonintsara lors de ce Grand Prix de l’Indépendance disputée dimanche dans un hippodrome de Mahazina noir de monde.

Une arrivée très disputée en fait à qui il manquait d’un rien pour que Kathy Pleasure ne ravisse la victoire sous la selle de Michel Randriamanantena. Même L’Oiseau Bleu monté par Nicot Ramiliarimanga n’était pas loin pour ravir la troisième place sous les vivas d’une foule séduite.

Dans les autres courses, les deux fils d’Anselme ont encore fait parler leur expérience. Patrick Rakotoarivelo s’offra même un doublé en ravissant la première course avec Pistolet Flame,ainsi que la troisième course avec Perle de Carmen.

Eric Ravelonjanahary conduisit Nouvelle Star à la victoire lors de la 4e course.

Mais la belle démonstration venait de Jean Baptiste Rakotohanja qui fait franchir la ligne d’arrivée en solitaire à Orchidée.

Fête de l’Indépendance oblige, l’AHCEL a non seulement offert des lampions aux enfants mais également des poulinières aux éleveurs. De quoi chauffer une ambiance déjà au summun avec le groupe de Hira Gasy qui enchantait le tout Ambatolampy.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fête de l’Indépendance dans la capitale : 12 actes de vol et 20 personnes arrêtées par la police

Même si la célébration de la Fête de l’Indépendance s’est en quelque sorte déroulée dans le calme, cela n’a pas empêché les malfaiteurs de commettre leurs forfaits. Le bilan des activités de la Police nationale dans la commune urbaine d’Antananarivo et ses environs durant les deux jours de festivités (25 et 26 juin) a fait état de 12 actes de vol (quatre simples vols, quatre vols avec effraction),deux vols à la tire, et deux tentatives de vol). 20 personnes ont été arrêtées pour ébriété sur la voie publique, consommation de chanvre indien, et trouble de l’ordre public. Quant aux accidents qui sont des infractions souvent liées à la consommation d’alcool et des produits stupéfiants, la police nationale a enregistré 11 cas. Trois accidents matériels et sept accidents corporels dont un mortel.

Tué sur le coup. Ce dernier a eu lieu le 26 juin vers 15 heures 30 à Tsiadana, sur la route de l’Université. La victime est un enfant de quatre ans qui a été tué sur le coup après avoir été fauché par un véhicule 4×4. Selon les témoignages des proches de la victime qui ont accompagné le corps à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona après le drame, l’enfant était sur le bord de la rue quand le tout terrain l’a percuté. Puisqu’il s’agit d’un accident mortel, la police qui s’est chargée de l’enquête a tout de suite placé le chauffeur en garde à vue. Il est à noter que 1.000 policiers ont été mobilisés pendant ces deux jours. Ils avaient pour mission la régularisation de la circulation et la sécurité en général.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Elgeco Plus et JET Mada font la course en tête !

La jeune équipe de JET Mada entend réaliser une belle saison cette année

La situation se décante dans les différents sites de la THB Ligue des champions puisque les trois qualifiés de chaque groupe sont en train de se dessiner.

Hier encore et dans un stade Vélodrome d’Antsirabe qui ne se désemplit pas, JET Mada vient de remettre à sa place le FC AZ en s’imposant par 3 buts à 1.

La hargne de JET Mada. Jusqu’à hier en tout cas, le FC AZ d’Ambositra a montré un visage séduisant et que tout le monde le donnait favori pour la troisième place qualificative. Mais ce n’était sans compter la hargne de JET Mada et d’Elgeco Plus qui ne lâchaient rien.

Ce dernier a profité de la journée d’hier pour enfoncer un peu plus le FC Olympique Menabe battu à plate couture sur un score de 3 buts à 0. Elgeco Plus jouait pourtant sans son stratège Dino, victime d’une luxation de l’avant-bras lors du match de dimanche contre JET Mada.

A Tsiroanomandidy, l’Ajesaia s’offrait une troisième victoire face au MTM Maintirano par 2 buts à 0. C’est presque une certitude que l’équipe de Jasmina Ravelonarivo ira au tour suivant tout comme le FCA qui a remporté hier, une précieuse victoire devant un concurrent direct à la qualification, notamment le FCA.

A Mahajanga, on connaît déjà les deux qualifiés pour les seconds matches de groupe avec la CNaPS Sport qui a atomisé le FC Iharana par 7 buts à 0. C’est par ce même score que le FC Metal a battu le FC Maeva. Une très bonne opération puisque Fosa Juniors a dicté sa loi au TAM Port Bergé pour cette bataille pour la troisième place.

A Toliara, le 3FB est certain d’aller au tour suivant. Mais ce sera tout car la lutte reste serrée pour les quatre autres clubs en lice, et qu’il va falloir attendre la cinquième journée de dimanche pour être fixé sur ce groupe pourtant connu pour être le plus facile.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Taxi-be nitokona : Nisy nigafy izay fiara mbola niasa

Tao ny voatoraka, tao koa ny novakiana kodiarana ary tao ny noterana nidina ny mpandeha. Izay no nahazo ireo fiara fitateram-bahoaka mbola ninia niasa omaly teto an-drenivohitra. Toy izay nitranga tetsy 67ha, nosakanan’ny olona maromaro ny taxi-be iray ary nasaina nidina avy hatrany ny mpandeha tao anatiny. Teo amin’ny fiantsonana antsoina hoe « garage » no nitranga izany ny antoandron’ny omaly. Tsy izay ihany ny zava-niseho fa tetsy Ampasampito koa dia tonga hatramin’ny fitorahana ilay fiara fitaterana. Natahotra mafy ny olona satria niakatra ny feo ary nisy andian’olona nivazavaza ary toa ireny hikasi-tànana sy hanao herisetra ireny. Samy nanavotra ny ainy nivoaka faran’izay haingana ary niala teo an-toerana ny olona tao anatin’ny fiara. Indrindra koa raha nahita fa nisy nitora-bato ilay taxi-be. Teo Ampefiloha indray dia fiara iray zotra 119 no nisy nanakana ary toy ny nanjo ireo fiara roa hafa dia noterena nivoaka koa ireo olona. Tsy nijanona teo ny fihantsiana fa tonga hatramin’ny famakiana ny kodiaran’ilay mini-bus. Raha ny fantatra omaly dia zotra efatra dia ny 194, 163, 166 ary 119 no mbola niasa, ny sasantsasany, nandritra ny tapak’andro maraina. Rehefa nitranga ny herisetra dia teo amin’izay no nanapa-kevitra nijanona ny ankamaroany. Ny tsikaritra dia toa efa nisy andian’olona niandry izay niasa fotsiny ary nipetrapetraka teny amin’ny fiantsonana izay fantatr’izy ireo fa tsy maintsy handalovan’izay mbola minia miasa. Etsy andanin’izay, hita fa feno mpandeha an-tongotra ny renivohitra omaly. Tao ny voatery noho ny tsy fisian’ny taxi-be ary tao kosa ireo nandray an’izany ho fotoana iray mba hanatanjahana ny tena. Ireo mpiasa izay mody lavitra no tena hita ho sahirana kanefa vokatry ny zava-misy dia tsy maintsy. Betsaka koa ireo izay nihevitra fa hihena ny fifamoivoizan’ny fiarakodia omaly rehefa tsy niasa ny taxi-be. Saingy ny nifanohitra tanteraka tamin’izany no nitranga. Sempotra tanteraka ny renivohitra rehefa namoaka ny fiarany avokoa izay sendra mba nanana izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Jiolahy namono vazaha maty voatifitry ny pôlisy

Jiolahy raindahiny antsoina hoe Laza, izay voalaza fa malaza ratsy amin’ny fanafihana mitam-piadiana ao an-drenivohitry ny Betsileo sy ny manodidina, no maty voatifitry ny polisin’i Fianarantsoa, ny tolakandron’ny 25 jona teo, tao Andriamboasary. Rehefa avy namono nahafaty vazaha ity jiolahy 29 taona lavon’ny bala ity sy ireo namany dia nitsoaka. Tra-tehaka tamin’ny vaky trano indray anefa i Laza ny faramparan’ny herinandro teo, ka rehefa nentin’ny mpitandro filaminana nanao ny famotorana azy mba hanoro ny toerana nanangonany ireo entana halatra izy, dia tafatsoaka teny an-dalana ary afaka namaha ho azy ny rojo vy fehintanana teny aminy, ka voatery nitifitra ny polisy ary teo amin’ny kibon’ity jiolahy gadralava ikoizana ity no niatefa ny bala. Ao amin’ny tranom-patin’ny hopitaly Tambohobe moa ny vatana mangatsiakan’ity jiolahy ity miandry ny fahatongavan’ny havany mba haka izany, raha ny tati-baovao voaray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Trano lehibe may, kila forehitry ny afo ny entana an-tapitrisany maro

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao Sambava tampon-tanàna, ny 25 jona teo, tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro, tao amin’ny fokontany Antaimby Avaratra, ka trano lehibe iray misy rihana roa no nirehitra tampoka. An-tapitrisany maro ny tombam-bidin’ireo entana may levona sy hotohoton’ny afo. Raha ny filazan’ny tompontrano dia niainga avy tao anaty valindrihana (plafond) ny afo. Raha ny fanadihadiana dia tombanana ho avy amin’ny akosona herinaratra (court-circuit) no fototry ny afo nahatonga ny firehetana. Noho ny tsy fananan’ny renivohi-paritra Sava fiara mpamonjy voina moa, dia voatery ny fokonolona eo an-tanàna hatrany no miara-mifandrimbona sy miara-misalahy mamono ny afo, ka ora maromaro aorian’ny firehetana vao voafehy sy maty izany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Andavamamba : Lehilahy iray voendaka sy noleran’y jiolahy ny sabatra

Sady naratra mafy voan’ny sabatra no lasan’ny jiolahy ny vola 30 000 ariary. Raim-pianakaviana iray no niharan’izany teny amin’iny faritra Ambilanibe Andavamamba iny ny alahady 24 jona lasa teo tokony ho tamin’ny 8 ora alina. Efa narahin’ireto olon-dratsy ity farany ka rehefa tonga tamin’ny toerana maizimaizina dia nosakanan’izy ireo. Ny sasany nanendaka azy ka rehefa namaly izy dia noleran’ireo olon-dratsy tamin’ny sabatra. Lasa tamin’izany ny vola 30.000 Ariary, rehefa vitan’ireto jiolahy ny asa ratsiny dia nirifatra nitsoaka izy ireo ka niantso vonjy ilay voahendaka izay marihana fa efa maratra be. Ny fokonolona teny an-toerana no naheno ny antso vonjin’ilay voasambotra ka niantso ny polisy izay tsy lavitra teo . Raikitra avy hatrany ny fanarahan-dia ka rehefa nitsaoka ireto jiolahy dia lasa tany amin’ny lalana izay tsy misy fivoahana ny iray tamin’ izy ireo ka dia noraisim-potsiny. Ny iray tamin’ireto jiolahy antsoina hoe Jean Batiste, 25 taona no voasambotra tamin’izany fa ireo namany roa kosa tafaporitsaka. Rehefa izay dia saika niharan’ny hatezeram-bahoaka ity farany raha tsy teo ny mpitandro ny filaminana nitondra azy avy hatrany tany amin’ny birao nanaovana fanadihadiana. Rehefa nosavaina ny teny aminy dia tsy nisy inona intsony. Nilaza izy fa any amin’ireo namany tafaporitsaka ilay sabatra sy ny vola izay azon’izy ireo. Tamin’ny fanadihadiana azy dia niaiky ny heloka vitany izy nefa tsy nety nanondro ny namany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Tso-drano » des Ampanjaka et Sojabe à Mandritsara

Une foule immense a accueilli Andry Rajoelina à Mandritsara.

L’ancien président de la Transition a terminé hier sa visite dans la Région Sofia. Ce jour, il est attendu à Maroantsetra.

Démonstration de force réussie pour Andry Rajoelina. Hier, l’ancien président de la Transition a visité le District de Mandritsara. La ville natale du président Tsiranana semble être conquise par le numéro Un de la Révolution orange. En effet, une foule immense a accueilli l’ex-homme fort du pays lors de son arrivée en hélicoptère. Le stade municipal qui a abrité le meeting du TGV a été plein à craquer pour cette occasion. Les habitants de la capitale de l’Androgna ont réclamé la candidature d’Andry Rajoelina pour la prochaine course à la Magistrature suprême. Pour l’heure, ce dernier continue d’entretenir le suspense par rapport à sa candidature. Et ce, même si à toutes les étapes de sa tournée régionale qui a débuté vendredi dernier, il continue de mettre la pression sur le gouvernement par rapport au calendrier électoral. « L’élection constitue l’unique solution pour résoudre la crise actuelle. Publiez la date des élections afin que la population puisse choisir librement et d’une manière démocratique leurs dirigeants », a-t-il martelé. A Mandritsara, le numéro Un du MAPAR a rappelé la décision de la Haute Cour Constitutionnelle qui prévoit la tenue d’une élection anticipée. « L’élection doit se dérouler cette année et durant la saison sèche », a-t-il annoncé.

Détermination. L’ex-homme fort du pays affiche une vraie détermination et fait preuve de beaucoup d’optimisme quant à cette échéance. D’autant plus qu’hier, il a reçu la bénédiction des Sojabe, des Ampanjaka, des Raiamandreny et des Mpanajary de la capitale de la Région Androgna. Ayant offert une université au District de Mandritsara durant la période transitoire, Andry Rajoelina dispose d’une côte de popularité très élevée dans cette localité. « C’est pourquoi nous avons décidé de vous confier la direction du pays afin que vous puissiez sortir le peuple malgache de la situation de misère actuelle », a déclaré le député Sayah élu dans cette localité qui a profité de cette occasion pour demander pardon auprès de la population locale pour avoir été absent pendant un bon moment. Suite aux cris de détresse de la population locale et aux nombreuses demandes formulées par les représentants des jeunes, des associations des femmes et des Sojabe, l’ancien président de la Transition a laissé entendre qu’il envisage de réaliser de nombreux projets de développement et d’installer des infrastructures « manara-penitra » pour Mandritsara. « Aidez-moi afin que je puisse vous aider à mon tour », a-t-il réitéré.

Befandriana. Il, c’est Andry Rajoelina qui a promis d’envoyer dix machines à coudre pour les associations féminines. Il financera aussi la réhabilitation des bâtiments et la construction des terrains de basket et de volley-ball au Lycée Victor Miadana. Cet établissement célèbre cette année son 50e anniversaire. Avant de se rendre à Mandritsara, Andry Rajoelina a aussi rencontré la population du District de Befandriana Nord hier. Il était accompagné à l’occasion par le Sénateur Lylison René de Rolland qui faisait son retour pour la première fois dans sa ville natale après deux années de cavale. La population locale vit dans la pauvreté, pourtant, Befandriana Nord est un district producteur de café, de vanille, de girofle et du riz. La députée Lyliette René de Rolland, élue dans cette localité a demandé à l’ancien président de la Transition de visiter Antsakabary dont la population a été violentée par des policiers en 2016. Andry Rajoelina a aussi visité le CSB Urbain et le CHRD 1 de Befandriana. Des hôpitaux en ruine, ou enfin presque, où l’eau potable n’existe même pas. Ce jour, Andry Rajoelina est attendu dans le District de Maroantsetra.

Davis R.