Les actualités Malgaches du Mercredi 28 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara190 partages

Facebook : Théâtre de toutes les bassesses d’esprit

Oui, c’est ainsi qu’est devenu le réseau social facebook, utilisé non plus pour souder des relations humaines par le virtuel, ou encore faciliter les conversations numériques mais plutôt pour certains, à casser des gens. Hier, la puissance virale de facebook a fait que les photos dénudées d’une parlementaire ont vite fait le tour du réseau social. Les polémiques fusent de toute part. Un véritable lynchage public. Loin de décrire l’ambiance et les commentaires, ce qui est fait est fait, c’est plutôt l’état d’esprit de celui ou celle à l’origine que l’on trouve lamentable. Donnant parfaitement l’image d’une politique malsaine qui prévaut dans le pays. Dans une période de trêve marquée par la semaine sainte, les lâches n’ont pas hésité d’une seconde à publier des photos strictement privées. On attend l’enquête de la cybercriminalité qui, avec ou sans plainte, pourrait utiliser ces images pour s’autosaisir de l’affaire, en vertu de l’article 113 du code de  procédure pénale et le code relatif à la lutte contre la cybercriminalité. La liberté s’arrête là où commence celle des autres, dit-on. La citation devient vaine avec un contexte marqué par un facebook utilisé au-delà de la limite. Peu importe la politique malsaine dans le pays, il est indéniable de respecter la vie privée des autres. Vivement une enquête plus sérieuse sur ce fait et les autres cas similaires.

D.R

Midi Madagasikara122 partages

Fianar Reggae concert : Le rendez-vous des « reggaemen » à Fianarantsoa

Et c’est parti pour un tour ! A Fianarantsoa, le week-end pascal se fera sous le signe du reggae. Samedi, Eka Zaho et Mafonja d’Antsirabe, MS Roots 501 de Moramanga, Jah Roots Malagasy Vibration d’Antananarivo, BlackMan et Roots Lion de l’île de La Réunion, Reggasy de Fianarantsoa se relayeront sur la scène de l’Alliance française. De même,  la restitution d’une résidence musicale de création qui porte le nom de Solid Jah viendra grossir les rangs.

Ce concert unique marquera le point de départ d’une tournée dans plusieurs villes et villages de Madagascar.  D’après Reggasy, initiateur de l’évènement, « Nous nous devons de partager au maximum de personnes notre vision des choses et pour ce faire, nous nous devons de sillonner toute l’île afin de véhiculer au mieux notre vision du monde» explique-t-il.  Les « reggaemen » ont eux aussi le devoir de restaurer la mauvaise image que le Reggae et le Rasta ont dans le pays. Cette tournée sera aussi agrémentée de diverses actions sociales et culturelles par le biais d’une collaboration étroite avec un projet de Mashmanjaka.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara66 partages

Ankadifotsy : Sinoa sy gasy nifamaly, voatery niditra an-tsehatra ny polisy

Tokony ho tamin’ny efatra ora tolakandro omaly no nitrangan’ny raharaha. Nisy teratany sinoa sy malagasy izay nifamaly teo Ankadifotsy. Nanintona ny olona izany ary ireo tsy nisy natao , vetivety dia nitangorona. Eo ihany ny liana fa eo koa ny mitady ny hanararaotra. Fantatra rahateo fa betsaka ny tontakely eny amin’iny toerana iny ary zarany aza misy toy izay nitranga, mba hanararaotana handrobana ireo olona ary koa handroba ny trano, raha toa ka mbola mitohitohy eo ny fifandroritana. Raha ny fantatra dia fifandirana noho ny entana tsy tonga araky ny fotoana nifanomezana no niteraka olana. Rehefa maro loatra ny olona teo an-toerana, dia nisy nampandre amin’izay ny polisy. Teo ary dia niditra an-tsehatra ny hery vonjy taitra sy ny polisin’ny boriborintany fahatelo. Naparitaka ireo olona ary ankoatr’izay dia nentina niala teo an-toerana faran’izay haingana ireo sinoa sy gasy nanana olana. Tany amin’ny biraon’ny polisy tao Antaninandro izy ireo no nifanazava omaly tolakandro. Nambenana ihany koa ny toerana mandra-pialan’ireo olona maro tanteraka, nahiana mantsy, arak’izay voalaza etsy ambony  sao hisy fanararaotana tampoka.

D.R

Midi Madagasikara60 partages

Ambohimanarina : Mampiasa ody gasy ireo mpanendaka rehefa manao ny asa ratsiny

Voaporofo ankehitriny raha ity tranga iray teny Ambhimanarina ity, fa ankoatra ny fifohana rongony dia mampiasa ody gasy koa ireo jiolahy mpangarom-paosy rehefa manao ny asa ratsiny. Tamin’ny 25 martsa lasa teo, lehilahy roa 21 taona sy 30 taona no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny Boriborintany faha-6 eny Ambohimanarina, tamin’ny resaka harom-paosy. Nahatsikaritra  lehilahy telo  nihaodihaody sady kaodikaody teny an-toerana ireo mpitandro filaminana nanao fisafoana ka nanara-maso iretsy voalohany. Rehefa nahita ireo polisy anefa ireo olona ireo, dia nirifatra nandositra avy hatrany. Satria efa fantatra fa toerana fivezivezen’ireo mpangarom-paosy sy mpanendaka io toerana nahitana azy ireo, dia raikitra ny fanenjehana ka tratra tsy lavitra teo ny roa lahy. Ny iray hafa kosa tafaporitsaka. Tamin’ny fisavana azy ireo dia nahitana rongony fonosana na baomba iray ilay voalohany. Ody gasy sy ranomanitra kosa no hita tany amin’ilay faharoa. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahafantarana, fa any Antohomadinika ireto jiolahy ireto no mipetraka fa manafika tsena eny Ambohimanarina mba hanaovany ny asa ratsiny. Dia io fampiasana ody gasy io tokoa ve no mahatonga ny ankamaroan’ny olona tsy hahatsiaro tena fa toa varimbariana sy tsy mahatsiaro tena raha tsy efa voaroba ny paosy na ny entana entiny ?

T.M.

Midi Madagasikara50 partages

Forum Economique National : Un mémorandum publié bientôt

La crème des intellectuelles de Madagascar, réunie au Carlton Anosy, dans le cadre du Forum Economique National.

Echanges, débats et résolutions ! Les résultats escomptés sont acquis, selon les organisateurs du Forum Economique National qui s’est tenu les 26 et 27 mars au Carlton Anosy.

Plusieurs thématiques, choisies pour leur pertinence, ont été programmées durant les rencontres de concertation. Pour l’industrialisation, les panélistes composés en majorité de représentants du secteur privé, ont évoqué la nécessité d’un Etat développementiste, pouvantprotéger le secteur privé. « L’Etat doit prendre des mesures qui incitent les opérateurs économiques à investir davantage dans l’industrie. On peut prendre comme simple exemple, un  assouplissement des taxes, avec l’assurance de l’effet ricardien. Cela favorise l’industrialisation et permet à l’Etat d’améliorer, à terme, ses recettes. Il s’agit d’une anticipation rationnelle qui nécessite une confiance mutuelle », ont convenu les panélistes qui se sont penchés sur l’industrialisation. Pour sa part, le Pr Mamy Ravelomanana, qui a également intervenu durant le forum, a noté que Madagascar doit s’industrialiser, vu le contexte actuel. « Quand un pays dépasse les 20 millions d’habitants, il faut mettre en place une économie d’échelle par l’industrialisation, pour ne pas dépendre des importations. Cela nécessite une mobilisation de la consommation interne et une stimulation des producteurs locaux », a-t-il expliqué. Du côté de l’agriculture, les panélistes ont mis en avant les impératifs du développement agricole. D’après eux, il ne faut pas parler d’agribusiness, sans une culture de consommation de masse. En d’autres termes, il faut une production axée sur le marché, afin d’évoluer plus aisément vers la mécanisation agricole.

Soutiens. Nombreux sont les résolutions définies durant le Forum Economique Nationale. Selon Rado Ratobisaona, PCA du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), un mémorandum sera élaboré à partir des résolutions de ce Forum, afin d’appuyer les dirigeants, qui qu’ils soient, dans la mise en œuvre des stratégies de développement de Madagascar. « Le CREM a organisé cette première édition afin de contribuer au décollage économique de Madagascar. L’événement est un grand succès. De ce fait, nous pouvons déjà annoncer la tenue des prochaines éditions. Nous envisageons également d’organiser des Forums Economiques Régionaux pour améliorer les résultats des travaux de concertation », a-t-il déclaré. Bref, les économistes de la Grande-île se mobilisent activement pour le développement du pays, tout en gardant leur neutralité et leur objectivité.

Antsa R.

Midi Madagasikara44 partages

RN3 : Nojerena fotsiny ny razana

Maty tsy tsa-drano ny nitaingina io moto io. (sary nindramina)

Mandalo ny olona dia mijery fotsiny. Tsy nisy na dia iray akory aza mba nanarona lamba izany na koa mba nifanampy tamin’ny fampandrenesana ny mpitandro ny filaminana. Mandalo ny fiara dia miala fotsiny ilay toerana hivalamparan’ilay razana. Torak’izany koa ny moto. Voaraikitra ao anaty horonan-tsary avokoa izany fihetsika tsy misy fandraisana andraikitra izany. Olona nandeha moto no namoy ny aina vokatry ny lozam-pifamoivoizana teo amin’ny lalam-pirenena fahatelo, mifanandrify amin’ny antsoin’ny rehetra hoe « La croix ». Marina fa isan’andro loatra ny lozam-pifamoivoizana fa kosa ny fanajana ny maty sy ny fifanomezan-tànana mba hanalana azy eo an-toerana na farafaharatsiny mba ny fiantsoana ny manam-pahefana sy ny tompon’andraikitra dia tokony horaisin’izay mahita adidy. Mbola endrika iray koa ny nitranga fa betsaka ny miraviravy tanana raha vao resaka fandraisana andraikitra.

D.R

Midi Madagasikara40 partages

Lalangina : Trois morts durant l’attaque des « dahalo » munis de kalachnikov

La situation qui prévaut dans la Région Haute Matsiatra ces derniers temps, laisse penser que jusqu’ici, les efforts déployés par le Régime actuel pour rétablir la sécurité du milieu rural est loin d’être satisfaisants. On vient d’entendre la mise en place des bataillons de commandos destinés à sécuriser les zones réputées rouge en matière de sécurité comme Menabe, Ihorombe, Bongolava, Atsimo-Atsinanana, et Haute Matsiatra. Mais cette initiative semble infructueuse dans la mesure où les « dahalo » ne cessent de sévir et font toujours des morts. Ce qui s’est passé dans le district de Lalangina le 25 mars dernier en est la preuve. Une soixantaine de « dahalo » armés de fusils d’assaut kalachnikov et d’armes blanches ont attaqué le village d’Analamasina, commune rurale d’Alakamisy Ambohimaha. Ayant volé 28 zébus, les malfaiteurs ont tué trois habitants du village et un autre a été grièvement blessé avant de s’enfuir vers la commune d’Ambalakindresy, district d’Ambohimahasoa. Toujours ce 25 mars, mais cette fois-ci dans le district d’Ikalamavony,  une trentaine de « dahalo » armés de fusils de chasse ont tenté de voler des bœufs dans le pâturage d’un éleveur de bovidé dans le fokontany de Bedray, commune rurale de Fitampito. Heureusement que les habitants ont pu repousser les envahisseurs. Deux « dahalo » ont été tués et un autre gravement blessé.

T.M.

Midi Madagasikara37 partages

Ngah Tax Olo fotsy : Bientôt sur la scène internationale

Nga Tax Olo fotsy, bientôt sur la scène internationale.

Il a fait ses premiers pas en 2010. Au fil des années, Ngah Tax olo fotsy s’est imposé dans le milieu musical comme étant un artiste à suivre. Un artiste qui se démarque également par son grand cœur. Après le passage du cyclone Enawo à Sambava, le jeune rappeur a organisé un téléthon. Un geste touchant Zoky Vonjy qui a commencé à le remarquer. « Il a du talent et il peut aller très loin. J’ai donc décidé de lui apporter mon soutien. Nous avons commencé à travailler ensemble », raconte le député  de Sambava. Ils ont tourné « Azafady », un clip avec le producteur René Lemoine. Prochainement, Ngah Tax Olo fotsy va partir en tournée dans toute la SAVA au mois d’avril et poursuivra son aventure musicale à Paris. Il restera dans la capitale française pendant quatre mois.Mahetsaka

Midi Madagasikara28 partages

« Marché du zoma » : Retour dans le passé !

Le « marché du zoma » investira le Parvis de l’Hôtel de Ville du 29 au 31 mars.

Un grand marché au cœur de la ville, comme au bon vieux temps ! Tel est le concept du « marché du zoma ». Un évènement qui se déroulera du 29 au 31 mars à l’Hôtel de Ville Analakely. « Faire revivre aux Tananariviens l’ambiance d’antan et se remémorer du bon vieux temps avec le marché emblématique d’Antananarivo. Tel est notre but. A travers ce concept, les amateurs de shopping pourront retrouver au même endroit, tous les produits qui ont autrefois fait le succès du marché d’Analakely. « Les fruits légumes de qualité y seront aux premières loges, présentés et vendus à des prix de gros. Il en est de même pour les produits des poissonneries/boucheries. Les fleurs et plantes de jardin y feront bonnes allures, et seront également en promotion. Cet évènement est organisé par le « Zoma de Tana », ce site où les gens peuvent trouver tout en un clic.

Le « Zoma de Tana ». Créé pour rendre service aux différents consommateurs et entreprises, le site met à la disposition de tous les opérateurs économiques Malagasy quels que soient leurs secteurs d’activités, son savoir-faire pour divulguer les nouvelles technologies et contribuer au développement du numérique de Madagascar donc à sa prospérité. « En amont de sa chaîne d’activités, Le « Zoma de Tana » vise à faciliter l’accès au numérique pour tous les opérateurs économiques et à vulgariser l’utilisation de l’internet en milieu professionnel en proposant une offre de conception d’un site web pro-dynamique défiant toute concurrence. En aval, LEZOMADETANA.MG se présentera comme un moteur de recherche, aidera les internautes à trouver plus rapidement des informations précises sur toutes les offres disponibles  se trouvant dans les sites web de nos vendeurs ». Promouvoir le savoir-faire et l’excellence du Vita Malagasy via la stratégie numérique, est l’ultime dessein du Zoma de Tana.Mahetsaka

News Mada26 partages

Réhabilitation de deux pipelines dans le sud : 70% de la population d’Androy auront accès à l’or bleu

La donne va pratiquement changer  d’ici la fin de cette année.   Deux grands projets, visant à améliorer l’approvisionnement en eau potable dans cette partie de l’île sont actuellement en bonne voie.

Il ne reste plus quelques mois et le déficit, voire le manque d’eau, qui affecte les habitants de la région Androy, soit résolu. Le projet de réhabilitation et d’extension de deux pipelines qui servent de conduite d’eau souterraine pour alimenter  les communes bénéficiaires en eau, via des bornes-fontaines dans les villages, à savoir le réseau Ampotaka-Tsihombe et celui de Mandrare-Sampona avance à grand pas.

«Les travaux, prévus s’achever d’ici la fin de l’ année, sont actuellement à mi-parcours, avec respectivement un taux d’achèvement de 45% et 42%», a fait savoir Etienne Ramandimbisoa, assistant technique régional de l’Unicef dans la région Androy, lors d’une visite sur les lieux menée depuis avant-hier.

Cofinancé par le gouvernement malgache, le gouvernement japonais, l’Unicef et l’USAID, le premier axe consiste en la réhabilitation de l’ancienne conduite de 142 Km, mise en place par le gouvernement japonais en 1996. Une extension vers Faux-Cap en partant de la commune de Soaramena ainsi que l’instauration d’une nouvelle conduite entre Antanimalandy et Tsihombe en vue de renforcer le débit de l’eau acheminé dans les réservoirs d’eau et les bassins relais sont également programmées.

Ces systèmes d’adduction d’eau potable profiteront à plus de 75.000 personnes issues de 15 communes (2 pour Anosy et 13 pour Androy), représentant plus de 70% de la population dans cette dernière région où le taux d’accès à l’eau est actuellement de l’ordre de 27%. Le tout fonctionne via des sources d’énergie solaire, et non plus de groupe électrogène comme ce fut le cas auparavant.

Le litre d’eau grimpe jusqu’à 150 ariary

L’achèvement de ces projets est très attendu par la communauté locale qui doit continuer de payer des fortunes pour se ravitailler en eau. Le bidon de 20 litres coûte entre 1.500 et 2.000, voire 3.000 ariary, soit 150 ariary par litre, dans des zones sédimentaires où aucune source d’eau n’existe. C’est le cas de la commune Marovato, dans le district de Tsihombe.

 La population n’a d’autre choix que de s’adapter à la situation en diminuant leur consommation, d’après une mère d’une famille de 12 personnes, Eliviny Temena, dans la commune de Maroalimainty, dans le district d’Ambovombe, qui se contente de 60 litres d’eau par jour offerts par l’Unicef pour ses besoins quotidiens.

Fahranarison

 

Midi Madagasikara25 partages

Conseil de gouvernement : Adoption du statut de l’OMH

Il a été décidé, lors du conseil de gouvernement d’hier, l’adoption du décret fixant le statut et les attributions de l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH). D’autres décisions prises lors de ce conseil, l’adoption du décret portant réorganisation  de l’Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL) ainsi que la nomination de personnels dans le corps des inspecteurs généraux, contrôleurs généraux et commissaires de police. Et comme il fallait s’y attendre une série de communications verbales. Il s’agit, entre autres, de  la première réunion du comité sectoriel malgacho-marocain sur l’exploitation minière et l’enrichissement des minerais au Maroc en mai 2018 ainsi que du projet compensation des coûts de transport urbains et suburbains d’Antananarivo, Antsirabe, Antsiranana, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina et Toliary.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara23 partages

Se tourner vers le passé pour éclairer l’avenir

Le souvenir des événements tragiques de 1947 semble s’estomper chez les Malgaches de ce début du XXIe siècle. La majorité de nos compatriotes sont nés bien après et n’ont donc pas ressenti dans leur chair, les souffrances endurées par les acteurs de ce soulèvement. Dans le contexte actuel, il est bon de rappeler ce qui s’est passé car c’est notre histoire, et elle doit inspirer la jeune génération.

Se tourner vers le passé pour éclairer l’avenir

Il y a 70 ans, avait lieu ce soulèvement qui fut réprimé dans le sang. L’histoire officielle affirme que le MDRM en fut l’instigateur, et les autorités coloniales purent briser totalement ce mouvement qui voulait obtenir l’indépendance de Madagascar par les voies légales. La répression fut terrible et le chiffre de plusieurs dizaines de milliers de morts fut évoqué. Mais jusqu’à présent, les archives qui peuvent être consultées, n’ont pas été véritablement exploitées. On évoque une machination qui a permis de pointer du doigt les dirigeants du M.D.R.M. La célébration de ces événements sanglants est d’en revoir  le déroulement. Ceux qui les ont vécus sont de moins en moins nombreux et leurs témoignages n’ont plus la force qu’ils pouvaient avoir dans le temps. Mais on peut cependant retenir le courage dont ils ont fait preuve et leur stoïcisme dans l’épreuve. C’est une leçon que la génération actuelle peut retenir et s’inspirer pour affronter les difficultés rencontrées aujourd’hui. Les Malgaches doivent actuellement affronter l’insécurité, la pauvreté ou la corruption. Ils ne veulent plus penser à ce passé qui est bien loin derrière eux. Et pourtant, s’ils prenaient la peine de l’analyser, ils pourraient en tirer profit. Certains diront qu’il ne faut pas ressasser des souvenirs aussi cruels, mais on peut les utiliser pour trouver la volonté d’aller de l’avant. Il est utile de se tourner vers le passé pour éclairer l’avenir.

Patrice RABE

News Mada21 partages

Sofia : dissolution des Besabôha à Analalava

Les réseaux sociaux ont eu raison des structures d’autodéfense villageoise « Besabôha » et « Belamberaka » dans le district d’Analalava. Leurs récépissés de déclaration d’existence leur ont été respectivement retirés suite à la publication d’une scène de lynchage qui leur a été attribuée récemment.

Les associations «Besabôha» et «Belamberaka» n’ont plus une existence légale dans le district d’Analalava, dans la région Sofia, malgré leur statut de structure d’autodéfense villageoise ayant reçu l’adhésion massive de la population. Le chef du district a décidé de publier un arrêté annulant leurs récépissés de déclaration d’existence dans sa circonscription, interdisant dans la foulée leur autorisation d’exercer dans le secteur.

Cette volteface des autorités résulte de la récente publication sur les réseaux sociaux des séquences du mode opératoire des membres de la cellule, lors de l’arrestation d’un individu accusé du vol d’un bœuf, qu’ils ont tué de sang-froid et en public, en lui assénant un coup de gourdin à la nuque pour l’achever d’un coup de machette par la suite. Ils ont été aussi accusés d’une série d’exécutions sommaires dont la mort par noyade d’un gendarme en mission dans la région.

Le chef du district a expliqué sa décision en préservation de la sécurité dans la circonscription, sans tenir compte du mécontentement de la majorité de la population, satisfaite des résultats positifs des méthodes musclées de ces structures dans la restauration de la sécurité dans la région Sofia.

Une décision à double tranchant

Quels que soient les motifs de l’initiative, ce chef de district risque d’affronter l’ire de la population locale, à l’instar d’un élu qui a tenté de suspendre les activités de ces associations auparavant. La corruption et l’inertie des autorités dans le domaine de la sécurisation ont obligé la population à se protéger de la recrudescence des actes de violences par la création de ces cellules d’autodéfense villageoise, constituées de volontaires indemnisés selon des critères prédéfinis de gré à gré.

Une nette réduction de l’insécurité a été enregistrée depuis leur mobilisation et la population craint les impacts d’une rechute après la dissolution de ces structures. Un notable de la région Sofia a d’ailleurs déclaré, pour s’opposer aux tentatives de mise en veille des Besabôha par un élu local, que les résultats priment avant les méthodes dans l’intérêt général et qu’il ne faut point négliger les droits des citoyens au détriment de leurs prédateurs.

Manou

Midi Madagasikara19 partages

Bicentenaire de London Missionary Society : Exposition et concert par la chorale Orimbato Ambatonakanga

Comité d’organisation à la conférence de presse.

Deux jubilés en un pour la chorale Orimbato Ambatonakanga. La chorale de la Fjkm Ambatonakanga soufflera ses 45 bougies tout en célébrant le bicentenaire de London Missionary Society

Théâtre de l’histoire, la Fjkm Tranovato Ambatonakanga fait partie des quatre « Memorial Church » construits par les missionnaires anglais. Mettant un point d’honneur à cet angle, le bicentenaire de London Missionary Society sera célébré en grandes pompes. Coïncidant avec les 45 ans de la Chorale Orimbato, les festivités s’étendront   durant le week-end de  pâques à l’« Akany Rasolofoson» à Ambatonakanga.

Une exposition dévoilera une partie de l’histoire. Dès les premières années du  London Missionary Society à Madagascar jusqu’aux œuvres multiples qu’ils ont entamées au sein de l’église et de la société. Certaines photos relatent les évangélisations, et les partitions multiples sur l’apprentissage des « hymnes» et les « Tiona ».

Dans la même foulée, la chorale présentera un gala de chant devenu une tradition à chaque dimanche de pâques.  Cette année, le répertoire se fera avec les recueils choisis dans la Tiona Ffpm hymns dans la langue originale. Les chansons de l’« antema » en malgache ne sont pas à exclure sous les sons  des cordes du Quatuor Squad.

Selon Jacques Bruno Ramanamirija,  ce concert sera une adoration et glorification de Dieu pour cette double célébration. Les forces vives au sein de la Paroisse vont exécuter tour à tour des chants d’adoration et de louanges au Seigneur pour marquer l’union des Fidèles et leurs reconnaissances. Une ambiance  à la fois festive et de recueil pour raffermir la foi chrétienne.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara12 partages

Agriculture naturelle : Un marché est ouvert vendredi

Les fruits et légumes issus de l’agriculture naturelle, commencent à attirer de nombreux consommateurs dans la Capitale. Raison pour laquelle, un marché est ouvert ce vendredi devant le kiosque de l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA) à Antaninarenina, selon les explications d’un responsable au sein de l’association Agrinature,  promoteur de ce projet. En fait, la production des paysans ayant suivi la technique de l’agriculture naturelle et ce, suivant l’encadrement des techniciens de l’association et des experts japonais, y sera exposée. On peut citer entre autres, les carottes, les pommes de terre, l’ail, l’oignon, les courgettes, le navet, le radis, les bananes et l’ananas.

Avantage. Rappelons que l’agriculture naturelle a été lancée depuis plus de trois ans à Madagascar par l’association « Agrinature » en partenariat avec l’ONG Shumei Internationale basée au Japon. Il s’agit notamment d’une technique dite « Shumei » qui n’emploie ni pesticide, ni herbicide, ni engrais chimique, ni fumier tout au long du cycle de production agricole. En revanche, l’utilisation des composts faits à partir d’herbes séchées et des végétaux frais tels que le « Tanamasoandro » ou le « Radriaka », très répandus en culture sauvage à Madagascar, est privilégiée dans le dessein  de maintenir le sol humide et friable. Comme avantage, c’est facile à pratiquer par les paysans car le coût de production est minime. Par contre, les consommateurs peuvent manger des aliments sains à meilleur goût. Les produits agricoles naturels sont également conservables plus longtemps.

Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

Concours de piano classique : 25 pianistes en lice

Le microcosme de la musique classique bouge d’un ton!  Le concours de piano  aura lieu très bientôt. Avec 25 pianistes en lice, l’évènement promet d’être révélateur! Organisé par Madagascar Mozarteum, ce concours mettra en scène 19 pianistes  pour la catégorie supérieure et, 6 pour la catégorie excellence. Si les tours préliminaires seront à huis clos, les phases finales seront accessibles pour tous. Aussi, un concert de restitution se tiendra dans le hall de l’Hôtel de Ville Analakely 07 avril  pour dévoiler des talents  malgaches.

Pendant la semaine qui suivra le Concours, chaque participant aura droit à une séance individuelle de masterclass avec  Mahery Andrianaivoravelona, pianiste malgache reconnu sur le plan international, et membre du jury. Mirana Randria et  Reinhard Schwarte complètent le trio de jury durant le concours.  Si la première est une  sortante du Conservatoire de Toulouse, gagnante de plusieurs prix, professeur de piano à plein temps, le second  est un pianiste allemand œuvrant depuis plus de 40 ans à Madagascar dans l’enseignement de la musique et  formateur à l’Académie d’Enseignement de Musique Ambatoroka. Certainement, cet évènement mettra à la lumière du jour la relève dans ce milieu.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara10 partages

Importations sauvages : Vers une mesure de sauvegarde pour les détergents en poudre

Barthelemy, le DG de l’ANMCC a expliqué hier les tenants et aboutissants de la mesure de sauvegarde sur les détergents en poudre.

Le rôle du ministère du Commerce est aussi de protéger les intérêts de l’industrie locale et faire face ainsi aux importations  de certaines marchandises  pourtant  produites localement.

Sur les 15 000 tonnes de détergents en poudre qui circulent annuellement sur le marché malgache, seulement 140 tonnes sont produits par les deux unités industrielles opérant dans le pays. Le reste provient des importations en provenance d’une trentaine de pays.

Requête. En somme, le marché des détergents en poudre est pratiquement dominé à 100% par les importations. Une situation qui provient notamment du fait qu’avec une offre qui dépasse très largement la demande nationale, les détergents en poudre importés coûtent largement  moins chers que les produits issus de l’industrie locale. D’ailleurs, une des deux usines locales a fini par arrêter sa production. Et pour mettre un terme à cette domination des importations, la branche de production nationale de détergents en poudre a décidé de déposer auprès de l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC), une requête pour l’application d’une mesure de sauvegarde conformément aux termes de l’accord de l’OMC sur les sauvegardes et du décret n° 2017 – 695 du 16 aout 2017 fixant les procédures applicables en matière de mesures correctives commerciales.

Enquête. Comme la requête a été déclarée recevable, l’ANMCC a décidé d’ouvrir une enquête de sauvegarde. Selon Barthelemy, le Directeur Général de l’ANMCC, lors d’une conférence  de presse qu’il a donnée hier, les requérants ont fourni  des éléments démontrant  que les importations de détergents en poudre ont considérablement augmenté entre 2013 et 2017. Une évolution qui a provoqué des conséquences néfastes pour l’industrie locale des détergents en poudre. Les prix pratiqués par les importateurs étant très bas, la production nationale ne s’écoule plus comme il faut. Ce qui entraîne à l’heure actuelle, un risque imminent de fermeture des usines des producteurs locaux. Bref, et selon le D.G de l’ANMCC, les conditions sont réunies pour démarrer l’enquête de sauvegarde conformément aux exigences de l’OMC et des réglementations nationales.

Même pied d’égalité. Une enquête qui aboutira à l’application d’une mesure de sauvegarde qui pourrait consister en une surtaxation des détergents en poudre importés. Les droits et taxes d’importation de ces produits pourraient en effet être carrément doublés.  Une mesure qui a pour objectif de mettre les producteurs locaux et les importateurs sur le même pied d’égalité, en termes de coût de production. L’enquête en vue de l’application de la mesure de sauvegarde s’étalera sur une période de 9 mois et prorogeable jusqu’à 12 mois. A noter que la mesure de sauvegarde ne relève pas d’une politique protectionniste. Elle est tout simplement destinée à permettre aux industries locales victimes des importations sauvages de survivre. Le mesure permettra, par ailleurs au pays de disposer de recettes douanières supplémentaires pouvant se chiffrer à sept milliards d’ariary.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Sixième art : Ovation au théâtre

Le 27 mars est la journée mondiale du théâtre ! Mais ce sixième art est bien trop important qu’un seul jour ne suffirait  pas aux artistes pour faire l’ovation dans la Grande Ile.

Quand le théâtre se conjugue avec d’autres disciplines, le mélange ne peut être qu’agréable dans tous les sens du terme. Théâtre, danse et chant lyrique se rejoignent pour scruter de drôles d’émotions laissées par des souvenirs, des choses, des arts, des sculptures… et qui font toute une histoire. Tout ceci, fait de la pièce « Ty sarisikotrao Madama » une histoire en tête, un conte défilant dans une tête de fou, est un mélange de jeux de corps, de voix et d’énergie donnant à voir au public des tableaux organiques vivants.

Blason redoré. Contrairement aux dires, le théâtre malgache peut séduire la jeune génération. Si l’on se fie à l’intéressement du public  essentiellement constitué par des adolescents et de jeunes adultes  dimanche.   13 acteurs de l’Association des Artistes du Théâtre Malgache ont redonné vie à cette belle histoire pleine d’humours, mise en scène par Haja Ravaloson. En résumé, Zefine et Armand sont tombés amoureux l’un de l’autre. Mais la vie n’est pas toujours en rose. Mbato Ravaloson a rappelé l’historique de cette toute première pièce théâtrale « représentée à Antananarivo en 1899 au théâtre Ambatovinaky. Avant, cette pièce a été composée de cinq actes, mais l’objectif étant de faire revivre le théâtre surtout pour les jeunes » relate l’acteur. A la fin de la représentation, les acteurs ainsi que les spectateurs ont chanté ensemble « Mifankatiava ihany » pour rendre cet événement inoubliable. Pour marquer la date d’hier d’une pierre blanche, 21 acteurs ont reçu la distinction honorifique à la bibliothèque nationale Anosy. Une reconnaissance  qui a pour but de redonner sa lettre de noblesse au théâtre malgache.

 

Liste des acteurs élevés au rang de :

 

Chevaliers de l’ordre des arts, des lettres et de la culture

Julie Andriamahenina

Ludia Stéphanie Hantanirina

Charlot Tojohery Raharison

Andriamihaja Rakotondrafara

Dieu Donné Randrianarivony

 

Officiers de l’ordre des arts, des lettres et de la culture

Elina Julienne Rasamoelina Rabary Njaka

Esther Mbolatiana Razafindrangita

Fara Razaiarilala

 

Commandeurs de l’ordre des arts, des lettres et de la culture

Janoelah, Jimmy Nirina Norosoa

Dema Tiana Noely Rabenimanana

Christiane Ramanantsoa

Jospeh Alain Ramanoelina

Thomas Raoelijaona

Mair Fleur Rasoanirina

Berthe Angèle Rasoarinosy

Haja Milijaona Ravaloson

Haja Samoelina Ravaloson

Noeline Ravaoarimanana

Armand Razafimanantsoa

Raymond Razanaparany

Liliane Razaonirina

Zo Toniaina

Midi Madagasikara9 partages

Tapatapany

# Mananara Avaratra. Rangahy noahiahiana ho mpangalatra lavanila matin’ny fitsaram-bahoaka. Tranga niseho ny faran’ny herinandro teo tao Antsiratenina. Rehefa nisava ny tranon’ity rangahy ity ireo fokonolona izay efa mahana ny amin’ny fihetsiny dia mbola nahita lavanila 40 kilao. Tezitra tamin’izany ireto farany ka nidaroka sy namono ilay rangahy, izay tsy navelan’izy ireo raha tsy tapitra ny ainy. Efa tonga tany an-toerana moa ireo tompon’andraikitra nandray an-tanana ny raharaha sy nandoro ireto lavanila ireto

# Marovoay. Notafihin’ny dahalo ny tanana iray antsoina hoe Matsaborimirafy, ao amin’ny fokontany Andromitsara, kaominina Bemarivo. Olona tamin’ireo mponina no namoy ny ainy vokatr’izany. Zava-niseho ny faran’ny herinandro teo hatrany. Tsy fantatra isa ireo olon-dratsy izay tsy nitondra afa-tsy zava-maranitra. Efa mandeha ny fanadihadiana ataon’ireo zandary sy ny fikarohana ireto olon-dratsy.

# Madirovalo. Kamiao mpitatitra vokatra notafihan’ny dahalo teny an-dalana, teo anelanelan’i Bongamaro sy Tsianaboha, samy ao amin’ny kaominina Madirovalo, distrika Ambato-boeny. Vola mitentina fito tapitrisa ariary no lasan’ireto olon-dratsy niaraka tamina gony tsy nisy n’inona n’inona miisa 30. Olona roa no naratra vokatr’io fanafihana io. Ny tobim-paritry ny zandary ao Madirovalo no misahana ny raharaha.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara8 partages

Revue du Programme FEC : Une première déclaration attendue ce jour

La troisième Mission d’évaluation de la mise en œuvre du Programme économique de Madagascar, soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire International (FMI), s’est achevée hier. Une conférence de presse est prévue se tenir ce jour, dans les locaux du Ministère des Finances et du Budget. Cette évaluation, réalisée durant deux semaines, concerne l’exercice du second semestre 2017 et ses résultats définiront la suite de la FEC. En effet, si la performance de Madagascar dans la mise en œuvre du Programme sera confirmée, une fois de plus, le Conseil d’Administration du FMI devrait bientôt annoncer le prochain décaissement du financement FEC.

Antsa R.

News Mada7 partages

« Koloiko sy hajaiko ny teniko » : voafidy ny « Mpanoratry ny taona 2017 »

Tafiditra ao anatin’ny hetsika fanaon’ny vondrona « Koloiko sy hajaiko ny teniko » ny fanomezana maripankasitrahana ireo mpanoratra mendrika ao anatin’ny taona iray. Vokatry ny fifantenana sy fitiavan’ny olona ny sanganasany, i Dafy Noely no nandrobaka ilay amboara maneho fa voafidy ho « Mpanoratry ny taona 2017 » (MNT 2017) izy. Ao amin’ny foiben-toeran’ny vaomieram-pirenena malagasy miara-miasa amin’ny Unesco, etsy Behoririka, no hanatanterahana ny fanolorana ny amboara ho azy, ny asabotsy 7 avrily izao manomboka amin’ny 9 ora maraina.Hifanindran-dalana amin’izany ny fizarana loka ho an’ireo mpanoratra nifaninana tamin’ny tononkalo momba ny fitiavana. Laharana voalohany tamin’izany i Barry Sirjon ; faharoa Cotton Wood ary ny laharana fahatelo i Toky Ny Aina Joseclaudio.

Marihina fa ny tononkalo rehetra nalefan’ny mpanoratra tsirairay nandritra ny taona iray no nitsaran’ny olona rehetra izay ho « Mpanoratry ny taona ». Ny vondrona « Koloiko sy hajaiko ny teniko » kosa no mandrindra ny fizotry hetsika amin’ny alalan’ny fampiasana ny tambanjotran-tserasera « facebook ».

HaRy Razafindrakoto

Midi Madagasikara7 partages

Grande Braderie : Tous les secteurs d’activité représentés

Les premiers visiteurs de la Grande Braderie de Madagascar.

La Grande Braderie de Madagascar a débuté hier au Palais des Sports. Une première journée plutôt calme mais qui n’a pour autant,  ne pas empêcher à certains des participants de faire un bon chiffre d’affaires. « Le fait que 20% des participants se sont désistés en raison des problèmes au port de Toamasina a, quelque peu avantagé les stands présents, dans la mesure où  la concurrence a diminué » explique un responsable de Madavision. Malgré cela, l’événement promet d’être faste pour les trois dernières journées jusqu’à samedi dans la mesure où tous les secteurs d’activité sont représentés à la Grande Braderie de Madagascar. Il y a bien évidemment tout ce dont les visiteurs ont besoin pour préparer dignement les fêtes de pâques.  Qui plus est, la Grande Braderie de démarquer toujours des autres événements avec la remise obligatoire d’au moins 15% pratiquée par les participants. Sur ce point d’ailleurs, Madavision procède toujours au contrôle de l’application de cette obligation.

R.Edmond

News Mada6 partages

Madagascar – Vietnam : améliorer les échanges commerciaux

Une délégation vietnamienne conduite par Phung Quoc Hien, vice-président de l’Assemblée nationale du Vietnam, est en visite à Antananarivo depuis vendredi jusqu’à ce jour. Outre sa rencontre avec le chef de l’Etat malgache, la délégation a rencontré d’autres acteurs du pays, notamment le ministre du Commerce et de la consommation, le chef de la région Analamanga, le ministre des Affaires étrangères ainsi que le Premier ministre et les membres du Parlement.

La délégation a, entre autres, souhaité renforcer davantage la coopération des deux pays dans le domaine de l’agriculture, un des atouts du Vietnam, notamment dans la riziculture, la pêche et la technologie des informations et de la communication.

Jusque-là, Madagascar a exporté principalement des crustacés, des épices et du café et a importé des ciments et des appareils électroniques. La Grande île compte 53 millions de dollars d’importations contre 33 millions d’exportations. Outre l’exportation prochaine de «mahabibo», les deux pays envisagent prochainement des échanges dans le secteur bancaire.

Arh.

 

News Mada1 partages

Fiaraha-miasa : hanampy amin’ny voly vary eto Analamanga i Vietnam

Mba hahavita  tena  sy hanatsarana bebe kokoa  ny voly vary. Noraisin’ny faritra Analamanga, tetsy Ambohidahy, omaly, ny delegasiona vietnamianina. Nivoitra  tamin’izany ny ho fiaraha-miasa eo amin’ny sehatra maromaro. “Manana  traikefa  sy ny fahaiza-manao  eo amin’ny voly  vary sy ny  fampitomboana vokatra izy ireo.  Eo koa ny sehatry ny varotra, ny teknolojia  avo lenta, ny jono sy ny fiompiana trondro ka anton’izao  fihaonana  izao ny fijerena ny momba ireo”, hoy ny lehiben’ny faritra   Analamanga, Rakotonanahary Ndrato. Nanteriny fa efa lasa lavitra kokoa  izy  ireo eo amin’ny tontolon’ny fambolena sy fiompiana ka azo atao ny mifanohana amin’izany.  Anton’ny dian’ny vahiny ny hijery akaiky ny  sehatrasa iarahana miasa. Mbola ho avy rahateo ny fotoana hitsidihan’ny delegasion’ny faritra  Analamanga ny any Vietnam.

Anisan’ny nitarika ireto delegasiona  ireto ny filohan’ny  faritany  teo aloha iray any any-toerana, i Tran Van Tuy,  miaraka amin’ ny parlemantera vitsivitsy.  Hojeren’ny roa tonta aoriana kely koa ny hampirahavavina an’Analamanga sy izany  faritany iray any Vietnam izany. “Nihazakazaka be ny fivoaran’ny  fandrosoana any amin-dry zareo ka azo atao  tsara ny maka  traikefa amin’izany”,  hoy ihany ny lehiben’n y faritra, Rakotonanahary Ndranto.

Synèse R.

News Mada1 partages

Addev Madagascar : miady mafy ho an’ny « toekarena maitso »

Ny 26 marsa teo, nanentana ny rehetra ny fikambanana Addev Madagascar (Agir pour le développement durable et l’économie verte), hialana amin’ny fihariana mahazatra, hifindrana miandalana amin’ny “toekarena maitso”. Orinasa maro ny mivondrona ao anatin’io fikambanana Addev io, miampy fikambanana tsy miankina, solontenam-panjakana, ONG, olon-tsotra. Tetikasa iray ny fanangonana taratasy sy plastika tsy miasa intsony, na fako any amin’ireo orinasa, fikambanana na olon-tsotra mpikambana rehetra. Tanjona ny hahazoana manodina azy ireny.

Asa atao ny fiampitàna miandalana mankany amin’ny « toekarena maitso », hiteraka fampandrosoana maharitra. Nantsoina miasa amin’ity tetikasa ity ireo renim-pianakaviana sahirana anjatony any amin’ny fokontany Analakely, Andranomahery, Ivandry, Ankorondrano.  Eo koa ny fiarahan’io fikambanana io amin’ireo ivontoerana momba ny fampianarana ambony, oniversite, sampam-pikarohana. Iaraha-manatanteraka ny fanabeazana, fanofanana, ary fikarohana sy fanavaozana anatin’ny faritra Analamanga. Misy koa izao ny fifanarahana eo amin’ny Addev sy ny Genius of Designers, sampandraharaha iray misahana ny fifandraisana sy ny varotra.

Ezahina ny hahamatihanina ny fifandraisana hisian’ny fampandrosoana maharitra,  miainga avy amin’ny « toekarena sy asa maitso ». Ny volana janoary 2017, najoron’ny minisiteran’ny Tontolo iainana, haivoary sy ny ala miaraka amin’ny Pnud ny fikambanana Addev Madagascar.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Dr Robinson Jean-Louis : « manome vahana ny mpitondra ny lalàm-pifidianana »

 Manao tohivakana ny fanambarana fanehoana  tsy fankasitrahana ilay volavolan-dalàna  fehizoro momba ny fifidianana. Anisan’ny naneho ny heviny indray  koa ny  Avana amin’ny alalan’ny filohany, ny Dr Robinson.

 « Tokony hiainga amin’ny lalàmpanorenana ny lalàm-pifidianana. Amin’izao fotoana izao, mahagaga sy mampalahelo ary mahamenatra: manome vahana ny mpitondra fanjakana amin’izao fotoana izao ny volavolana lalàm-pifidianana naroson’ny governemanta mba holanin’ny Antenimiera roa tonta. »

Io ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny antoko Avana, ny Dr Robinson Jean-Louis, momba ny lalàm-pifidianana. Misy andininy maromaro tena tsy izy, fa toy ny lalàm-pifidianana natao hoe: ahoana ny fomba hangalarana amin’ny fifidianana? Efa hitan’ny depiote maromaro izay, ary tsy hilefitra amin’izany ry zareo fa hanaiky ny fanitsiana.

Be ny mila fanitsiana amin’ny lalàm-pifidianana

Mila fanitsiana, ohatra, ny hoe tsy atao eny amin’ny tabilao ny valim-pifidianana, fa atao eo ambony latabatra. Eo koa ny hoe tsy raisina ny valim-pifidianana, rehefa tsy tonga ao anatin’ny dimy andro. Raha misy kandidà mahazo vato be dia be amin’ny tanàna iray, tazonina fotsiny ao amin’ny biraom-pifidianana izany ary tsy havoaka raha tsy afaka fito andro, ohatra: ekena ihany, fa tsy raisina na tsy omen-danja intsony. Ny dikan’izany, maty ireo vato.

« Tokony hitovy avokoa ny fampiasana ny fitaovam-panjakana ho an’ny kandidà rehetra », hoy izy. Eo koa ny amin’ny fampiasana biletà isam-batan’olona amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Tsy ampy ny fito andro hanaovana fampielezan-kevitra amin’ny fihodinana faharoa.

 Aza heverina ho bado ny olona

 Miteny amin’ireo manampahefana amin’izao fotoana izao tsy hanao hitsin-dalan-dririnina ny filohan’ny Avana, fa mila atao amin’ny fangaraharana sy ny fahamarinana ny fifidianana. Izay hatrany no tsy ampy eto. « Aza heverina ho bado ny olona », hoy izy.

Efa tratra aoriana loatra raha izao vao hanova lalàmpanorenana. Efa tratra aoriana loatra ny tetikady ataon’ny mpitondra eo. « Ny tena mety, aleo mijanona tsy mirotsa-kofidina intsony. Efa miova amin’ny zavatra tsaratsara kokoa ny vahoaka malagasy », hoy ihany izy.

R. Nd.

News Mada1 partages

Ranjivason Jean-Théodore : « ahiana ny korontana… »

 « Raha mijery ny zava-misy tato ho ato, toy ny hoe endrika fihantsiana avokoa ny zava-drehetra miseho. Toy ny mikendry hoe tsy hahatanteraka ny fifidianana izay fihantsiana izay. Mba hisian’ny fo ranomafana eo amin’ilay hantsiana izany, ka hahatonga azy hanakorontana. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny antoko Matsilo, Ranjivason Jean-Théodore, momba ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Izay korontana izay no mbola mahatonga ny fitohizan’ny fitondrana amin’ny alalan’ny tetezamita.

Raha misy tokoa ny fifidianana, mbola hanjaka hatrany ny fividianana olona. Mbola hanjaka hatrany ny hosoka amin’ny fifidianana. « Tsy maintsy hiafara amin’ny korontana ihany koa izay. Tahaka ny zava-misy efa niainantsika hatramin’izay izany », hoy izy.

 Ho sahirana amin’ny fifidianana ny Malagasy

 Raha ny zava-misy amin’izao fotoana izao, sahirana ny Malagasy amin’ny fifidianana. Satria raha olona efa nitondra no hirotsaka, kanefa manan-kilema be dia be teo amin’ny fitondrany: mbola ny omaly ihany no anio, fa tsy misy fiovana na inona na inona.

Raha olom-baovao, ohatra, no hirotsa-kofidina eo: tsy fantatra ary tsy azo antoka hoe hiova tokoa ny fandehan-javatra. Tsy fantatra koa izay ao an-tsainy sy izay hataony. Rehefa eo izy vao eritreretina hoe tsy mety ny ataony. « Izay no iainantsika amin’izao fotoana izao », hoy izy. Noho izany, tsy maintsy mitady olona efa nitondra sy tsy be kilema loatra isika, ary hahazoana antoka fa hanova zavatra tokoa izy. Efa nitondra izy, efa hita ny toetrany. Izay no hahazoana antoka azy.

R. Nd.

News Mada1 partages

Projet de loi sur les législatives : une pluie d’amendements

Comme pour la présidentielle, les textes sur les législatifs ont également subi plusieurs amendements lors des travaux de commission à Tsimbazaza. Seront-ils cependant retenus ou pas lors de l’adoption ?

Sauf changement, l’adoption des textes sur les élections présidentielles, législatives et les référendums devrait se tenir mardi prochain. Hier, les députés se sont réunis pour examiner les textes sur les élections législatives, notamment celles qui les concernent de près. D’après l’élu d’Ankazobe, Mamitiana Ravelonanosy, «Plusieurs amendements ont été apportés aux textes».

Plus de bulletin n°2

Parmi ceux-ci figurent la possibilité des candidatures indépendantes. En fait, «les membres des commissions ont décidé d’annuler le système de parrainage», a expliqué le député du Tim. En effet, l’article 18 du projet de loi relatif aux élections des députés à l’Assemblée nationale stipule que «Toute candidature à l’élection de député à l’Assemblée nationale, et celle de son suppléant, devra être investie par un parti politique légalement constitué ou une coalition de partis politiques légalement constituée, ou parrainée par une liste de dix (10) élus membres des conseils communaux, municipaux, maires, issus de la circonscription électorale concernée».

Les députés ont également décidé de supprimer une disposition de l’article 22 qui requiert la délivrance du bulletin n°2 par le parquet compétent. Seul le bulletin n°3 sera retenu.

De fond en comble

En général, les députés ont repris la version ancienne du texte en supprimant les modifications apportées par le gouvernement. Si le projet de loi stipule un mode de scrutin uninominal, les députés ont misé sur le scrutin de liste.

L’adoption des textes est prévue pour mardi prochain. Les amendements seront-ils considérés au vu de la dernière tentative d’adoption du projet de loi organique sur la présidentielle ?

En effet, les députés pro-régime ont refusé d’intégrer les amendements, ce qui a causé l’ajournement de son adoption. D’autre part, la solidarité des députés de l’opposition a été très remarquée. La situation pourrait alors se reproduire, d’autant plus qu’une quatrième session extraordinaire serait déjà en vue, compte tenu du délai très limité pour examiner les textes. En effet, le Sénat ne peut rien entreprendre avant l’adoption des textes au niveau de l’Assemblée nationale.

Tahina NavalonaSauf changement, l’adoption des textes sur les élections présidentielles, législatives et les référendums devrait se tenir mardi prochain. Hier, les députés se sont réunis pour examiner les textes sur les élections législatives, notamment celles qui les concernent de près. D’après l’élu d’Ankazobe, Mamitiana Ravelonanosy, «Plusieurs amendements ont été apportés aux textes».

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Cram : « une concertation nationale d’abord »

Le Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (Cram) craint une autre crise post électorale. Les récents évènements ne font que renforcer cette appréhension. «Pour qu’il y ait des élections libres, un apaisement et une alternance loin du terrorisme, il est préférable de tenir avant tout une concertation nationale», a avancé le Cram dans un communiqué.

Le forcing de tenir des élections en novembre prochain tel qu’il est prévu dans la Constitution ne fera que sombrer le pays dans une crise profonde. Pour en ressortir, il faudrait mettre en place une nouvelle transition qui aura pour mission d’organiser une concertation pour la refonte de Madagascar qui résultera sur la réconciliation sur tous les fronts.

La 5e République suivra ensuite, selon les explications du Cram.

Nadia

News Mada1 partages

Teknolojia vaovao : hiroso amin’ny “nanotechologie” ny mpikaroka malagasy

 Sehatra iray hidiran’ny mpikaroka malagasy voalohany amin’ny « nanotechonologie » ny hetsika “NanoMada” ny 5 ka hatramin’ny 12 avrily ho avy izao eto Antananarivo. « Handray fihaonambe iraisam-pirenena momba ny « nanoscience » sy « nanotechonologie » ny mpikaroka malagasy ka mitarika ny hetsika ny minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa sy ny Ivontoerana nasionaly momba ny siansa sy ny teknika nokleary (INSTN) ary ny vaomiera Raoelina Andriambololona momba ny « nanotechonologie », hoy ny tale jeneralin’ny fikarohana ara-tsiansa ao amin’ny minisitera, ny profesora Ramiarison Claudine, omaly teny Fiadanana. “Siansa vaovao miteraka teknolojia vaovao ny « nanotechologie » mikirakira ny akora farany bitika indrindra”, hoy ny tale jeneralin’ny INSTN, Rajaobelison Joël. Any ivelany, efa ampiasaina amin’ny sehatra maro ny “nanotechologie” ho fanatsarana ny fiainan’ny mponina. Ho an’ny fahasalamana, ny « nanosubstance » hitsaboana ny tanana tapaka. Ho an’ny tafika, efa misy ny lobaka tsy laitran’ny bala manolo ny « gilet anti balle » mahazatra vokatry ny fampiasana « nanotextile ».

 Manana “titane” betsaka i Madagasikara

“Tao anatin’ny telo taona, nidinika ny mahatsara ny fidirana amin’ny « nanotechonologie » ny mpikaroka malagasy. Nitsidika firenena maro efa mikirakira izany ny teknisianina ary mahita ifotony ny tombontsoa entiny ho an’ny fahasalamana », araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny fikarohana ara-tsiansa. « Isika rahateo manana ny akora “titane” ilaina amin’ny « nanotechologie » ary manondrana izany akora izany », hoy ny profesora Raoelina Andriambololona. Dingana voalohany hirosoana amin’ny « nanotechnologie » ny fihaonambe iraisam-pirenena. Mialoha ny fivoriana, misy fiofanana eny amin’ny INSTN Ankatso ho an’ny mpikaroka, mpianatra na mpiasan’ny toearam-pikarohana momba ny “nanotechonologie” mandritra ny enina andro (5-11 avrily). “Ampianarina ao ny fikirakirana ny akora tena bitika, ny fomba ahazoana azy ary ny fampiasana ny akora”, hoy ny nambaran’ny lehiben’ny sampana “nanotechonologie” ao amin’ny INSTN, Andrianiaina Hery. 50 ireo vonona hiofana ary valo ny manapahaizana frantsay, kanadianina… hampiofana. Hisy ny fampiharana avy hatrany.

Vonjy A.

News Mada1 partages

« Raiso » : spirity présente son premier album

L’évènement rock de la semaine se déroulera, samedi prochain, durant quatre heures, au Cercle franco-malgache (CFM) Anosy. Hard Rock Station (HRS) events organisera le concert de promo du groupe Spirity qui présentera son premier album intitulé «Raiso». D’autres artistes seront par ailleurs à l’affiche, entre autres, Rheg, The Hornstone, Elegy, Akata, Limitless…

«L’album est composé de sept titres rock à 100%, dont la plupart empruntent le genre heavy et trash metal», a annoncé Zatovo, le leader et fondateur du groupe. Par ailleurs, des vidéos circulent déjà sur les réseaux sociaux, comme le titre «Ianao ihany no…» sorti au mois de février dernier.

Fondé depuis 2015, le groupe Spirity est composé de quatre musiciens, à savoir Zatovo à la guitare et au chant, Didi à la guitare basse, Hanitsoa à la guitare solo et Alfred à la batterie. «Par rapport aux autres groupes de rock, il se démarque par l’authenticité de la voix de Zatovo. Aussi, le groupe utilise des riffs uniques et particuliers qui sont présents dans tous ses morceaux», a conclu Didi.

Holy Danielle

News Mada1 partages

Hand-CJSOI : tirage clément pour les Malgaches

L’équipe nationale cadette défendra seule les couleurs malgaches au handball, lors des Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI), du 20 au 28 avril, à Djibouti, en l’absence des cadets.

Les premiers pas des handballeuses dans la compétition se présentent sous de meilleurs auspices à la suite d’un tirage au sort favorable. Dans la poule A, elles auront à faire contre les Mahoraises et les Seychelloises durant la phase de poule alors que dans la poule B, l’équipe hôte devra batailler face aux Réunionnaises et Mauriciennes.

Madagascar ouvrera le bal dans la catégorie féminine, le 21 avril, face à Mayotte, avant de se frotter aux Seychelles pour sa dernière rencontre de la phase éliminatoire. Eu égard au nombre des équipes nationales engagées, la phase finale débutera avec les demi-finales. De ce fait, seules les deux meilleures équipes des deux poules poursuivront l’aventure.

Une course largement à la portée des protégées de Namasy et Patrick bien qu’elles soient à leur première compétition d’envergure internationale.

Naisa

 

La Vérité1 partages

Scandale - Des photos nues d’une politicienne diffusées sur les réseaux sociaux

C’est un scandale dont cette personnalité politique, dont on taira le nom pour des raisons d’éthique, se serait bien passée. Des photos dénudées d’elle ont en effet été diffusées sur les réseaux sociaux. Sur les photos, elle apparaît dans une maison, en tenue d’Eve, dans différentes poses, tantôt couchée tantôt assise tantôt debout. Les photos  ont fait leur apparition hier sur un groupe Facebook pour être effacées assez rapidement.

Cependant, le mal était déjà fait, les photos enregistrées ont fait le tour du Net hier.  L’identité de l’auteur de la publication à l’origine du scandale n’a pour l’heure pas été communiquée. Pour l’instant, l’authenticité de la photo n’a pas aussi été confirmée, tout comme la principale concernée n’a pas officiellement réagi. D’ailleurs, la dernière mise à jour de son compte Facebook remonte à lundi. Mais, sur les photos, la ressemblance est frappante avec celle de la personnalité. En tout cas, l’affaire a fait grand bruit sur les réseaux sociaux hier.  Bassesse d’espritCeci étant dit, cette affaire risque d’avoir des conséquences dramatiques sur la vie privée des mis en cause, surtout que les photos continuent d’être partagées dans les messages privés.  L’on s’attend d’ailleurs à des répercussions sur le plan professionnel si l’on sait que la femme photographiée est une politicienne connue, titulaire d’un poste important au sein d’une Institution étatique malagasy. La diffusion de ces photos a choqué l’opinion. L’on observe cependant un élan de solidarité venant de la part des internautes, qui de manière générale, affirment leur solidarité envers la personnalité en question et dénoncent au passage « la bassesse d’esprit » et les « méthodes basses » utilisées par l’auteur de la publication originale. Ce dernier aurait également menacé de diffuser une vidéo « sextape » de la politicienne. En effet, les photos publiées sur les réseaux sociaux seraient des captures d’écran de ladite vidéo. Dans tous les cas, les conséquences de la publication de ces photos risquent d’être très graves. Une publication honteuse et condamnable. Plus d’un souhaite que les limiers de la cybercriminalité puissent rapidement identifier la source afin que justice soit faite.La rédaction

Madaplus.info0 partages

Semaine pascale : renforcement de la sécurité par le déploiement des éléments de force de l’ordre

La recrudescence des cas d’attaque et de vol reste à craindre durant la semaine sainte. D’après la gendarmerie nationale, les voleurs profitent de l’absence des propriétaires de domicile pour effectuer des pillages pendant la semaine sainte.
C’est notamment pendant cette période que le nombre de plaintes par rapport à des cas de vols et d’attaque est enregistré. C’est pour ces raisons que ce dispositif de sécurité publique a été pris d’après le commandant de la Circonscription de la Gendarmerie nationale de Tananarive. En effet, le nombre d’éléments à mobiliser pendant les fêtes pascales sera multiplié. Des patrouilles à pied et motorisées seront déployées dans la capitale et ses périphéries. Les églises ainsi que les lieux de spectacles seront priorisés d’après toujours les précisions. À part cela, les éléments seront présents à la sortie des routes nationales.
Le même dispositif de sécurité sera valable pour la journée commémorative du 29 mars 1947. Toute manifestation non autorisée par la préfecture de Tananarive sera interdite. Les forces de l’ordre seront prêtes à intervenir à tout moment. La gendarmerie nationale de faire appel à tous les citoyens de ne pas abuser de la consommation de l’alcool au volant et de ne pas faire d’excès de vitesse afin d’éviter tout risque d’accident en cette période de fête.
Madaplus.info0 partages

Havre: La sortie solidaire à Madagascar de trois étudiantes havraises

Solidarité. Trois étudiantes ont passé un mois à Madagascar pour soutenir l’association. Elles sont revenues changées de leur mission malgache.
Basée à Motteville, l’association Eau de Coco vient de tenir son assemblée générale à Rouen. Une réunion qui a permis de présenter trois étudiantes Havraises de retour de Madagascar où elles sont restées un mois pour soutenir et aider l’association. Depuis sa création en 2005, Eau de Coco a pris le parti de l’éducation comme moteur de développement. « Notre mission, c’est de travailler en faveur des personnes défavorisées dans différentes régions du monde », rappelle le coordinateur du réseau, Stéphane Hamouis. Car Eau de Coco est désormais un réseau international avec deux antennes en France et plusieurs structures à l’étranger (Espagne, Suisse, Andorre, Suède, Hongrie...). Financée principalement par des dons et des événements, elle s’investit ainsi dans divers projets éducatifs, sociaux et environnementaux en Europe (avec son programme ESIP), au Cambodge (avec son programme Coconut Waters) et surtout à Madagascar (avec son programme Bel Avenir).

« On a aussi ce que l’on appelle du bénévolat international », précise Stéphane Hamouis. D’où la présence à cette assemblée de trois élèves du Lycée Jeanne-d’Arc au Havre, Élise, Chloé et Cécile qui ont passé six semaines à Tuléar dans le sud-ouest de Madagascar. « C’est notre professeur Mme Bertrand qui nous l’a proposé », expliquent les étudiantes. Bien qu’assurément basée sur le volontariat, cette sortie solidaire malgache entrait également dans le cadre de leur stage pour leur cursus. « On a fait des animations, des cours de français », résument-elles. Sur place, chacune travaillait dans une structure différente comme Cécile qui a œuvré dans une cantine solidaire. « Je me suis rendu compte que les filles avaient des poux donc j’ai créé un shampooing avec les moyens du bord ». Dans la structure de Chloé, l’hygiène aussi était négligée. « J’ai remarqué que les mamans n’utilisaient pas de savon pour se laver les mains, elles ne comprenaient pas l’intérêt. Du coup, j’ai fait un jeu de société autour de ça. » Une expérience malgache riche d’enseignements humainement parlant. « Comme le partage », souligne Élise. « On ne s’est pas senties du tout en insécurité. Ce sont des gens très accueillants, du coup on est vite à l’aise même s’il y a une grande différence de culture », ajoute Chloé. « On a appris à se débrouiller seules dans un pays qu’on ne connaissait pas », complète Cécile. Si leur professeure leur a planifié le trajet, elles sont en effet parties seules avec leurs propres moyens (fonds récoltés par diverses actions plus leurs économies personnelles), cette aventure les a changées. Un groupe de jeunes du Mesnil-Esnard partira en octobre pour la même destination.
Association Eau de Coco, 20 rue des Roseaux Saint-Michel à Motteville. Tél. 07 81 27 20 98.
coordination@eaudecoco.org
www.eaudecoco.org
Source Paris-Normandie.fr
Madaplus.info0 partages

Coopérative RN1 : grève illimitée des transporteurs

Les transporteurs ont été pris de court lundi à l’annonce de l’ATT que les départs et les arrivées devront avoir lieu à la gare routière d’Andohotapenaka à partir d’hier. Pourtant, l’ATT leur avait accordé le retour de leur stationnement à Anosizato Andrefana.
Après les revendications des transporteurs et les passagers mardi dernier (la semaine dernière), l’ATT a appelé à une rencontre avec les transporteurs. Une décision a été prise à l’issue de cette entrevue que les transporteurs de la RN1 peuvent de nouveau retourner à Anosizato Andrefana. Une descente sur place effectuée par l’ATT a même précédé cette décision.
Mais la décision de l’ATT lundi a étonné les transporteurs que ces derniers devraient aménager à la gare routière d’Andohotapenaka. Face à cette décision, les coopératives ont décidé à l’unanimité de suspendre toutes les activités à partir d’hier. Les transporteurs sont entrés dans une grève illimitée. La seule raison qui motiverait la reprise des activités serait le retour de leur stationnement selon toujours les explications. Les transporteurs appellent donc les autorités compétentes de se pencher sur cette situation. Des mesures doivent être prises pour régler au plus vite la situation actuelle.
News Mada0 partages

Seranan’i Toamasina : tsy mbola mivaha ny olana famoahan’entana

Tsy voavaha, hatreto, ny olana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, indrindra ny fitantanana ny entana miditra na mivoaka. Maro ny entana mihitsoka, tsy tafavoaka, tokony hiditra aty amintsika na koa hiondrana any ivelany.

Efa tafatsangana ny paikady Fanafainganana ny famoahan’entana na « Procédure accélérée de dédouanement » (Pad) ao amin’ny fitantanana foiben’ny ladoany. Entina hanamorana ny raharaham-barotra iraisam-pirenena, hampihenana ny olana mifandraika amin’ny fikarakarana antontan-taratasy ela sy be loatra amin’ny lafiny haban-tseranana.

Nisy fotoana iray nahafahan’ny ao amin’ny ladoany sy ny sehatra tsy miankina nihaona, ny herinandro lasa teo. Notsorin’ny solontenan’ny mpandraharaha fa tena misedra olana tokoa izy ireo, ankehitriny, satria tsy tafavoaka ny entana, ka miantraika mafy any amin’ny fiharian’izy ireo ankapobeny. Tsy voahaja ny fe-potoan’ny fifanarahana amin’ny mpanjifa na ny mpamatsy entana, ka voasazy izy ireo, vokatr’izao tsy firindran’ny fitantanana ny seranan’i Toamasina izao.

Miasa andro aman’alina ny ladoany

Etsy ankilany, milaza ny ao amin’ny fitantanana ny ladoany fa eo am-pandinihana lalina ity raharaha ity. Nilaza ny lehiben’ny sampandraharaha asa toekarena, Rabenandrasana Dinasoa, fa efa misy ny fifampidinihana akaiky amin’ireo mpisehatra isan-tsokajiny. Misy fepetra noraisina manokana hanafainganana ny fikarakarana ny antontan-taratasy mba tsy hivangongo loatra. Miasa isan’andro aman’alina ny sampandraharaha na ao anatin’ny fotoana tsy hiasana na ny faran’ny herinandro aza, hamoahana haingana ny entana.

Hisy fivoriana atrikasa ny 26 sy 27 avrily ho avy izao any Toamasina, hikarohana vahaolana haingana sy handraisana fepetra hentitra sy maharitra, hamahana ity olana amin’ny tsy firindran’ny asa ao amin’ny seranan’i Toamasina ity. Tsihivina fa nisy fitokonana sy fanairana nataon’ny mpikarakara famoahan’entana (transitaires) sy ny mpitatitra mikasika ity asa mitarazoka ao amin’ny seranan’i Toamasina, ny faramparan’ny taona teo.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Concurrence – détergents EN POUDRE : les produits malgaches se font surplomber

Les industriels malgaches ne détiennent que 1% du part de marché dans la production nationale de détergents en poudre. Ils dénoncent des importations massives et des pratiques apparentes au dumping. L’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) a annoncé, hier, à Antanimena, l’ouverture d’une enquête de sauvegarde concernant les importations de détergents en poudre à Madagascar.

Une rude concurrence. Les détergents en poudre étrangers dominent à plus de 90% le marché malgache. Sur un besoin annuel de 15.000 tonnes, 140 tonnes sont d’origine malgache et le reste est essentiellement constitué de produits importés. Aussi, la commercialisation de ces détergents a augmenté de façon exponentielle entre 2013 et 2017, passant respectivement de 1.400 t à 15.000 t. soit une hausse de près de 700 %.

«Cette évolution des importations a entraîné des conséquences néfastes pour les producteurs nationaux, notamment sur les prix des produits similaires ou directement concurrents. Les ventes effectuées par ces derniers ainsi que la part de marché ne dépassent pas aujourd’hui les 1%», a expliqué Barthelemy, directeur général de l’ANMCC.

Ce que déplorent effectivement les industriels malgaches, qui sont très peu sur le territoire à bénéficier d’un statut de producteur. Ces industriels dénoncent des importations massives et des pratiques apparentes au dumping, qui, selon eux, tuent à petit feu les industries locales.

«Nous avons dû réduire considérablement notre production de détergents en poudre, face à cette concurrence frisant le dumping, pour nous concentrer sur d’autres produits ayant de meilleurs potentiels compétitifs», nous a confié un chef d’entreprise malgache œuvrant dans le domaine mais souhaitant garder l’anonymat.

Une enquête de sauvegarde

Dans une optique de rééquilibrage du marché, l’ANMCC a annoncé l’ouverture d’une enquête, suivant les principes de sauvegarde préconisée par cet organisme, dont la principale mission est de protéger les producteurs nationaux et les branches de production nationales contre les pratiques commerciales préjudiciables à leur égard. L’enquête qui durera exactement neuf mois, définira les mesures à prendre dans le cas où des ajustements s’avèreraient nécessaires.

«Dans cette enquête, les producteurs locaux et les importateurs seront entendus publiquement afin de déterminer les réalités du marché. A partir de là, il est possible que des modifications sur la taxation des marchandises importées soient imposées par l’ANMCC pour le cas des importateurs. Tandis que des engagements d’investissement doivent être pris par les producteurs locaux en terme de ressources, tant techniques que financières, pour garantir leur compétitivité à long terme», a expliqué le DG de l’ANMCC.

Ce dernier va même jusqu’à supposer une augmentation des taxes à hauteur de 20 % sur les produits importés, afin d’aligner le coût de production et les prix sur le circuit de distribution.

Arh.

News Mada0 partages

Apaisement avant les élections : Pety Rakotoniaina roule pour une convention extra-constitutionnelle

Les débats alimentés par les projets de loi relatifs aux élections se poursuivent. D’après les politiciens, une autre crise se profile à l’horizon si cette situation de forcing perdure. Pety Rakotoniaina suggère une charte extra-constitutionnelle.

La situation à l’Assemblée nationale ne risque pas d’être réglée de sitôt. Une vision de Pety Rakotoniaina qui craint encore le pire. Pour cet ancien député d’Ikalamavony, ni les députés partisans du régime ni les ceux de l’opposition ont tous leur propre avantage dans l’adoption ou non des trois projets de loi.

«Chacun d’entre eux soutient son leur candidat. Peut-être que certains articles des trois projets ne sont pas profitables à leur candidat. C’est pourquoi les députés ont apporté des amendements y afférents. Et vice-versa. Et, je pense qu’à ce rythme, aucun consensus ne sera trouvé», a déclaré Pety Rakotoniaina.

Pour lui, l’impartialité est loin du compte à Tsimbazaza. «De plus, les institutions sont faibles et l’Etat central n’arrive même pas à trouver des solutions adéquates pour résoudre le problème».

Le président fondateur du parti Tambatra de proposer alors une solution : «Il nous faut établir une règle de jeu, une charte extraconstitutionnelle. Ce sera une convention entre chaque entité et qui se fera inclusivement».

Rakoto

News Mada0 partages

Rugby – trophée Barthes : les Makis U20 aux prises avec le Kenya

Madagascar sera encore dans la mêlée du Trophée Barthès chez les U20. Une place au Junior world trophy est en jeu. Huit sélections africaines seront en lice à ce prestigieux tournoi, en hommage au père du rugby africain, Jean-Luc Barthès.

C’est reparti. Après avoir accueilli la première édition du Trophée Barthès en avril 2017, Madagascar fera encore partie des huit sélections nationales qui disputeront la version 2018 de la compétition qui se tiendra, à Le Cap, Afrique du Sud, à partir de ce jour jusqu’au 31 mars, dans la catégorie U20. Ce plateau organisé en hommage à Jean-Luc Barthés, qui a œuvré 14 ans pour le développement du rugby africain en tant que Rugby service manager pour l’Afrique auprès de World Rugby, ouvre la saison pour le continent africain.

Les Makis de Madagascar devront faire mieux que l’année dernière. En effet, les porte-fanions malgaches ont dû se contenter de disputer la troisième place après avoir été terrassés par les Namibiens sur le score sans appel de 66 à 7. Madagascar sera dans le groupe Sud avec la Namibie, le Kenya et le Zimbabwe. Le groupe Nord sera composé de la Tunisie, le Sénégal, le Maroc et la Côte d’Ivoire.

La finale sera disputée entre les deux vainqueurs de chaque poule. Notons que le Trophée Barthés U20 est un passage obligatoire pour une place au Junior World Trophy qui permet de se qualifier au World U20 Championship, dans l’espoir d’être sacré champion du monde des moins de 20 ans. Pour leur premier match, les Makis U20 affronteront les Kenyans, ce jour, au stade Vegkop, Windhoek High School.

Rojo N.

Répartition des poules 

Groupe Sud :

-Kenya vs Madagascar

-Namibia vs Zimbabwe

Groupe Nord :   

-Tunisie vs Côte d’Ivoire

-Sénégal vs Maroc

 

News Mada0 partages

Tafapetraka ny mpanjaka Rakotobenarivo

Nasandratra, ny zoma 16 marsa teo, ho eo amin’ny toeran’ny mpanjaka manapaka ny fanjakan’ny Antemoro Ampanabaka ny andriana Rakotobenarivo ao an-tanànan’i Seranambe Vohindava any Vohipeno. Mitondra ny anarana fahadimy amin’ireo mpanjaka nifandimby ity nasandratra ity ary mifehy ny iray amin’ireo ankolafim-panjakana telon’ny Antemoro avy amin’ny fanjakàn-dRatsitakonarivo. Anisan’ny nampiavaka ity mpanjaka ity ny fomba fifidianana azy. Nifampierana tamin’ireo vahoaka entiny miaraka amin’ireo fianakaviany ny fifidianana, ankoatra ny maha taranaka avy amin’ireo nialoha azy. Efa telo volana  tsy  nanana  mpanjaka ny foko Antemoro Ampanabaka rehefa niamboho ny mpanjaka teo aloha. Manana anjara toerana lehibe amin’ny foko Antemoro ny fitondrana ara-drazana noho ny fitoeran’ny fanjakana ampanabaka eo amin’ny ivon’ny fifehezana an’i Fitovinany. “Anisan’ny mitondra hery lehibe amin’ny fanamoràna ny fitantanana ny mbola fisian’ny fanjakana ara-drazana  tahaka  izao ary mitondra fifampifehezana lehibe eo amin’ny fiarahamonina sy toekarena”, hoy ny lehiben’ny faritra, Andrianjanaka Rémi Vincent,  tamin’ny lahateniny.

Synèse R.

News Mada0 partages

Tsingerintaon’ny LMS sy ny COA : hisy fampirantiana tantara sy harem-bakoka

Hanamarika tsingerintaona roa lehibe ny FJKM Tranovato Ambatonakanga, amin’ity faran’ny herinandro ity. Tsy inona izany fa ny faha-45 taon’ny Chorale Orimbato (COA) sy ny faha-200 taon’ny London Missionary Society (LMS).

Manan-tantara ny FJKM Tranovato Ambatonakanga, izay iray amin’ireo tranovato efatra, naorin’ny misionera anglisy. Manome lanja hatrany ny tantara sy ny harem-bakoka, indrindra ny mahakasika ny fiangonana kristianina, koa izy. Tsikaritra izany amin’ireo fotoan-dehibe samihafa mahakasika ny fiainam-piangonana.

Mbola hanaporofo izany ny hetsika enti-manamarika ny faha-200 taona nitsanganan’ny London Missionary Society (LMS), izay nampiditra ny fivavahana kristianina eto amintsika, sy ny faha-45 taona nijoroan’ny antoko mpihira Orimbato, ao amin’ny fiangonana. Hiavaka sy  tena hanan-danja ny hetsika voalohany, ny fampirantiana harem-bakoka, hatao ny 30 marsa hatramin’ny 1 avrily, ao Ambatonakanga.

Haseho an-tsary ny tantaran’ny fidiran’ny LMS teto amintsika sy ny zava-bitany, izay tsy nijanona tamin’ny fitoriana ny filazantsara fotsiny. Izy ireo no nitondra ny hira antema na « hymne » sy ny tiona. Toy izany koa ny solfa sy ny fihirana ary ny fampiroboroboana izany. Nanaparitaka ny fampianarana sy ny teknika vaovao, toy ny mahakasika ny maritrano.

Manome ny tahirin-kevitra mikasika ireo rehetra ireo, ny foiben’ny arsiva sy tranombakoka FJKM sy ny Fikambanana mampiely Baiboly malagasy. Hampahatsiahy antsika ny tantaran’ny fanontana printy sy ireo karazana gazety, tamin’izany fotoana izany, kosa ny Trano printy FJKM eny Imarivolanitra.

Mifanojo indrindra amin’ny fetin’ny Paska ny fanamarihana ny tsingerintaon’ny LMS sy ny Chorale Orimbato. Hiavaka ny « Amboaran-kira Paska », hataon’ity antoko mpihira ity, ny alahady tolakandro izao. « Azo lazaina ho tsangambaton’ny fankalazana io », hoy Ramanamirija Jacques, filohan’ny komity mpikarakara.

Landy R.

News Mada0 partages

Art de la scène : cascade de distinctions aux comédiens

Le théâtre retrouve toute sa splendeur. 21 distinctions honorifiques et 2 trophées ont été attribués aux acteurs de la chaîne, hier, à la salle Rado de la Bibliothèque nationale Anosy, à l’occasion de la Journée mondiale du théâtre.

La capitale n’a pas dérogé cette année à la journée du 27 mars. Représentation théâtrale, performances et cérémonie de décoration ont ponctué cette célébration. Parmi les 23 personnalités distinguées, 13 ont été nommées Commandeurs, 3 promues Officiers et 5 au grade de Chevaliers.

«C’est un prolongement de l’action relative à l’événement Hasin’ny kanto réalisé au cours de l’année dernière. Cette décoration se veut surtout être un encouragement pour les professionnels du théâtre qui participent à son développement et un remerciement pour leur implication», a fait savoir Jean-Jacques Rabenirina, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, lors de la distinction.

Hommage à Tselatra Rajaonah

Mbato Ravaloson, président de l’association des acteurs du secteur du théâtre malgache (FMTM) et Henri Randrianierenana, directeur de l’Akademy Théâtre Antananarivo se sont vu remettre un trophée des mains du ministre de tutelle.

«L’Unesco adhère à la célébration de la Journée mondiale du théâtre qui  favorise l’accès à la culture mais également et surtout met en valeur la diversité culturelle sous toutes ses formes. C’est un grand pas en avant même si beaucoup reste encore à faire pour l’épanouissement de cet art à Madagascar», a renchéri Fanjamboahangy Ratsimisetra,  secrétaire générale de la Commission nationale malgache pour l’Unesco.

Les comédiens de la FMTM ont rendu un vibrant hommage à Tselatra Rajaonah en présentant devant l’assistance un extrait de «Zefina sy Armand», la première pièce écrite et jouée en malgache, au théâtre municipal d’Ambatovinaky en 1899.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Chronique : à la différence des résolutions de début d’année

Qu’ils sont mignons tout plein ces personnages du monde politique  lors des cérémonies tant officielles que particulières organisées pour célébrer le 29 Mars ! Tous de rivaliser de gravité, la mine lourde, chargée de détresse comme si chacun portait seul le poids de la tristesse de tout l’univers. Emplis de componction, sous cette apparence tous sans exception mériteraient quel’on accorde individuellement la Croix de la Patrie Reconnaissante. Parole ! Tous les ans, des spectacles à émouvoir les plus âmes les plus insensibles à l’écoute des engagements patriotiques. L’avantage des cérémonies tenues en cette journée, à l’exception d’une seule, repose sur le fait qu’elles sont silencieuses, à chacun de démontrer par une profonde attitude de recueillement un attachement à la cause jusqu’à exprimer tacitement une adhésion à l’idée de devoir se sacrifier  soi-même, à l’exemple de ces héros anonymes de 47.

A la veille de cette importante journée, en prière on peut formuler le vœu, dût il n’être que pieux : que pour cette année ces silences éloquents de circonstance dérogent aux habituelles paroles enflammées, qui ne sont que de pure convenance aux formalités etpour preuve que trahissent les actes du lendemain !

Une fois encore le pays se trouve à la croisée de chemins dont l’un mène inexorablement vers une autre crise de plus. L’atmosphère chargée de tension, tel un panneau de signalisation, appelle à ce que l’on s’alerte. On s’est déjà engagé sur la voie dangereuse, seul un demi-tour pourrait sauver le pays de la fatalité à dévaler un ravin. Les gouvernants à la barre uniquement ont la possibilité d’opérer le virage pour laisser espérer un salut. Il ne s’agit certes pas de risquer une sortie de route en essayant de provoquer un tête-à-queue, négocier ce virage nécessite autant sang-froid que délicatesse. La manœuvre oblige à une renonciation à l’égoïsme, ce qui ne signifie pas obligatoirement renoncement de soi mais de mettre fin aux comportements égoïstes, à moins que l’on soit persuadé de l’impossibilité d’adopter cette mesure, en avouant porter cette tare dans ses gènes. Lourd handicap qui disqualifie naturellement d’avoir en charge la défense d’intérêts communs en contradiction avec la recherche exclusive de profits particuliers, avoir conscience de cette incapacité et au-delà de cette objectivitépersister à vouloir assumer la responsabilité des intérêts publics relève d’un cynisme diabolique (l’erreur est humaine persévérer est diabolique). Il est cependant une autre hypothèse qui conclut autant sinon plus sur la disqualification, celle où la parano frise la schizophrénie et conduit à faire croire à l’individu qu’il fait mieux que le bien lors même qu’il commet le pire mal. A ce niveau clinique il n’est de remède qu’une décharge des responsabilités de bon gré ou non, ce qui n’est ni une mince affaire ni une solution sans néfastes conséquences. Comme pour corser le problème, l’adoption de projets de lois devant gérer les règles électorales divise.

L’affrontement se durcit en raison d’une égalité des forces entre majorité et opposition, situation qui pousse le pouvoir à une tentation de recourir à user des fers du forceps ou d’opérer une distribution de diverses sucreries et autre gâteries que l’on sait efficaces à persuader les bénéficiaires à faire le contraire des options auparavant affichées par chacun. Le passage en force pour faire adopter des lois taillées à sa seule mesure et à servir ses seuls avantages, davantage qu’adaptées à établir une équité au bénéfice du bien commun, menace la paix civile. En effet escamoter les débats au sein des assemblées parlementaires, priver les représentants du peuple de leur droit d’amender les textes au motif que des consultations ont été entreprises avant que ne soient ficelés les projets de loi, ne sont qu’arguments fallacieux et constituent des dispositions non seulement en négation du partage des pouvoirs établi en vertu des principes républicains, mais propres à étrangler la liberté d’expression démocratique en étouffant la voix du peuple que relaient les élus le représentant.

Le soupçon voire la présomption d’instaurer des lois scélérates deviennent légitimes et peut-être même indispensables, face à la procédure musclée sans souci des principes et des lois pour les faire adopter. Les députés ont mauvaise réputation par ce comportement à monnayer la réduction de la fonction de leur assemblée au rôle de chambre d’enregistrement. La corruption ne saurait pourtant être combattue si l’on s’arrête à condamner unilatéralement le corrompu alors que même l’opinion reste inerte en ce qui concerne les corrupteurs qui en prime font sûrement ici un coupable usage de finances publiques. A un pareil brouhaha il est de coutume que les organes de lutte contre la corruption n’y mêlent pas leur voix. Des timbres de crécelles risquent de déranger des oreilles d’intouchables.

Demain 29 Mars 2018 menace une fois de plus de n’être qu’une parade des gens faussement malheureux. Qu’elle est loin la réconciliation du peuple avec ces gens. Qu’il est loin 47.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Tapons toujours !

Oui, et sans nous lasser ; nous finirons bien par l’enfoncer, ce clou-là !

Il faut qu’avec le Gouverneur nouveau qui nous arrive la question de Tamatave port de mer soit réglée une fois pour toutes ; sinon, il est probable que nous attendrons longtemps encore.

Examinons les derniers recoins du problème, et avec les yeux désillusionnés.

Comment faut-il considérer une organisation de port de mer : abri pour les navires contre les dangers de la mer, ou facilité économique pour leurs opérations commerciales ?

Depuis quelque 20 ans que cyclones et typhons ne résolvent plus que les mers du Sud et d’Extrême-Orient et se promènent de par le monde entier, on constate que les ports réputés les plus sûrs d’Europe et d’Amérique ne préservent aucunement les navires quand ils sont directement assaillis.

En 1893, pas un navire ne fut épargné dans le Port Louis de l’île Maurice ; il en est qui furent transportés en pleine ville, devant les bâtiments de la Banque !

Il apparaît donc que le mode définitif sera un retour, mais élargi d’après les précieux moyens actuels, aux règles de l’ancienne navigation réunionnaise : de décembre à avril, tout navire doit être constamment prêt à appareiller.

Il est archiprouvé que le meilleur refuge contre les fortunes de mer, c’est la mer libre.

Depuis les travaux scientifiques commencés par le Capitaine de frégate Bridet, achevés par Jean Berteau, son successeur à la Direction des Ports et Rades de notre voisine, c’est devenu un jeu pour un capitaine digne de son emploi de manœuvrer tout cyclone, surtout avec les navires de demain (y compris nos côtiers) combinant voile et moteur.

Il semble donc que la formule à arrêter c’est le quai qui va au navire ; c’est en même temps la moins coûteuse à réaliser, par conséquent, celle qui a le plus de chance d’agréer à M. Schrameck.

Des magasins de terre, pour le triage des marchandises à expédier sur mer ou en arrière.

Des allèges puissantes pour recevoir tout ce qui arrive par la voie ferrée, les routes, les canaux et bateaux côtiers, pour les apporter aux flancs des long-courriers et en recueillir tout ce que ceux-ci apportent.

Une plage de halage bien agencée pour hisser ces allèges à fond plat dès que la rade fait mauvaise mine.

Voilà ; c’est simple, débarrassé de tout ce qui est contraire à l’esprit pratique des affaires.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Rehefa avy nanapaka ny filahiam-badiny… : maty nananto-tena ilay vehivavy gasy tatsy Mayotte

 Namono tena avy hatrany koa ny renim-pianakaviana iray tany Mayotte rehefa avy nanapaka ny filahiam-badiny…

Nampihoron-koditra! Tany Mayotte no nitranga ity disadisam-panambadiana niafara tamin’ny fanapahana filahiana ity, ny alatsinainy teo. Araka ny fampitam-baovao voaray, efa nanana olana ara-panambadiana hatry ny ela izy mivady ireto ka niafara tamin’izao herisetra sy namoizana aina izao. Hita faty nihantona tamin’ny lambahoany tao anaty ala honko na “mangrove” any Chirongui ilay renim-pianakaviana rehefa avy nanapaka ny filahiam-badiny. Teratany Mahorey ity vadiny ity ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly any Mayotte izy. Voalaza fa torana tsy nahatsiaro tena noho ny ratra nahazo azy izy ka atahorana mihitsy aza ny ainy.

Avy any amin’ny faritra Sava ity renim-pianakaviana nahavanon-doza ity. Noho ny hasarotam-piaro diso tafahoatra no voalaza fa nahatonga ny disadisa teo amin’izy mivady. Tetsy ankilany kosa anefa, voalaza fa nikasa hampiaka-bady fanindroany ilay niharam-boina ka nahatonga ny vadiny nanao herisetra taminy. Hatairana ny an’ireo olona ao Mayotte raha nahita ity zava-doza ity. Nanao fanadihadiana momba ity raharaha ity  ny zandarimaria frantsay. Fantatra tamin’ny valin’ny fanadihadiana fa namono tena ilay renim-pianakaviana.

J.C

News Mada0 partages

Vao nivoaka ny fonja… : tratra nangalatra indray ireo jiolahy

 Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahenina Ambohimanarina teny Antanety Avaratra Ambohimanarina, ny faran’ny herinandro teo ireo jiolahy roa tompon’antoka tamin’ny halatra miaro vaky trano eny amin’ny faritra Ambohimanarina sy ny manodidina. Noho ny fisian’ny halatra eny amin’iny faritra iny, nohamafisina ny fiaraha-miasa eo amin’ny polisy sy ny vaomieran’ny fokontany ka nahafahana nisambotra ireto jiolahy ireto. Tsikaritry ny vaomiera avy hatrany izy roa lahy niaraka tamin’ny pince coupante, saron-tava, jiro fitsilovana amin’ny alina ary gadana roa efa mipika. Naterina teny amin’ny polisy avy hatrany izy roa lahy ka tamin’izany no nahafantarana fa efa nigadra izy ireo ary vao nivoaka ny fonja, kanjo nanohy indray ny asa ratsiny.

J.C

News Mada0 partages

Ankadifotsy : sinoa sy gasy nifamaly noraofin’ny polisy

Nahatonga fitangoronan’ny olona maro, nampitohana ny fifamoivoizana mihitsy aza ny fifamaliana niseho teo amin’ny teratany sinoa sy malagasy iray, tetsy Ankadifotsy, omaly tolakandro. Asa izay tena antony, fa ny hita, samy noraofin’ny polisy ny andaniny sy ankilany.

Raikitra ny fifamaliana teo Ankadifotsy, omaly, teo amina Sinoa iray sy Malagasy voalaza fa “transitaires”. Nitangorona ny olona rehefa nanomboka niakatra ny feo teo amin’ny roa tonta. Nisy ny efa nanomboka nitabataba ihany koa ireo mpitangorona, toy ireny mandrisika hanakorontana ireny. Voatery niditra an-tsehatra ny polisy nanaparitaka ireo olona marobe teny an-toerana. Nentina niala teny ihany koa ilay Sinoa sy ilay Malagasy mba hialana amin’ny korontana mety hiseho. Fantatra fa naterina tany amin’ny polisin’ny boriborintany fahatelo izy roa lahy hanaovana famotorana.

Raha ny fantatra, fifamaliana noho ny entana tsy tafavoaka an’ilay Sinoa ny antony. Nisy ihany koa anefa ny resa-bola tao anatin’izany rehetra izany. Voalaza fa nisy ny vola tsy voaloa ka anisan’ny sakana tamin’ny fahatongavan’ny entan’ilay Sinoa. Mandeha ny famotorana momba ity raharaha ity.

Mety hitarika ho amin’ny korontana

Voararan’ny lalàna ny fifamaliana an-dalambe satria manohintohina ny filaminan’ny hafa. Amin’ny trangan-javatra toy izao koa, mety hitarika amin’ny korontana ny raharaha. Mety hisy ny mpanararaotra ny zava-miseho. Teratany vahiny rahateo ny iray ka feo iray miely, mety hivadika korontana.

Anisan’ny antony nahatonga ny polisy teny an-toerana izany, ankoatra ny raharaha mampifanolana ilay Sinoa sy Malagasy. Voarara rahateo ny fitangorongoronana tsy nahazoana alalana.

Yves S.

News Mada0 partages

Fitandroana filaminana : hiatrana ary handray fepetra ny Emmo/Reg ny 29 marsa

 Toy ny fanaony isan-taona  ihany amin’ny  fanamarihana ny 29 marsa. “Efa misy ny fandaminana avy amin’ny tompon’andraikitra ka handray ny  fepetra rehetra sady manokana izahay, indrindra fa ny Emmo/Reg amin’ny fiarovana ny toerana rehetra hanaovana ny fahatsiarovana ny 29 marsa. Hosorohina ny mety fikorontanana ”, hoy ny lehiben’ny vondron-tobim-paritra, ny Kly Ravoavy, omaly. Notsiahiviny fa tokony ho mendrika ireo lavo  noho  ny fitiavan-tanindrazana ny hetsika sy ny fanateram-boninkazo  atao amin’io fotoana io,  indrindra  ny etsy amin’ny tsangambaton’ny MDRM, Ambohijatovo. “Aoka ho mendrika izany isika”, hoy ihany izy. Eo am-piandrasana ny toromarika avy amin’ ny tompon’andraikim-panjakana momba ny fandaminana ny hetsika fahatsiarovana ny eo anivon’ ny Emmo/Reg amin’izao fotoana izao.

Tsiahivina fa ialohavan’ny fotoam-pivavahana iraisam-pinoana hotarihin’ny FFKM etsy amin’ny FJKM  Analakely ny  hetsika tahaka  ny isan-taona. Arahin’ny fanaterana fehezam-boninkazo ataon’ny mpitondra sy ny mpitantana ny tanànan’Antananarivo izany ho an’ny etsy Ambohijatovo. Aorian’izany, miditra an-tsehatra ireo antoko politika na fikambanana samihafa, mametraka ny fehezam-boninkazo.  Eo koa ny hetsika hotanterahina  eny amin’ ny Fasan’ny mahery fo, eny avaratr’Ambohitsaina,  hotarihin’ny mpitondra fanjakana.

Etsy andaniny, maherin’ny 1 300  ireo mpitandro filaminana hahetsika amin’izao fety  mifanesy izao. Ilaina  ny fandraisana andraikitry ny  rehetra na eo aza  ny fanentanan’ny zandary mba hieren-doza ny paka,  araka ny  nambaran’ny tobim-paritra, ihany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Mayotte : une Malgache morte par pendaison

Une Malgache a été découverte morte suite à une strangulation par pendaison avant-hier dans les mangroves de Chirongui, une commune du Département d’outre-mer de Mayotte.

Découverte macabre pour les habitants de la commune de Chirongui, Mayotte, avant-hier en fin de matinée. Ils ont découvert le corps inerte de la Malgache, pendu à un arbre dans une forêt de mangroves au sud de l’île.

Originaire de la région Sava, elle était recherchée par les gendarmes français de l’île sœur suite à une alerte disparition lancée par un membre de sa famille depuis dimanche soir.  En réalité, elle a quitté  la maison après avoir émasculé son mari Mahorais à l’aide d’un couteau. Selon les explications, l’acte a été commis suite à une dispute conjugale. Elle n’approuvait pas la décision de son mari de prendre une deuxième épouse. Blessé, son mari a été conduit d’urgence à l’hôpital de Mamoudzou pour des soins intensifs.

Suicide confirmée par l’autopsie

Informés de la découverte d’une femme pendue à un arbre, les gendarmes se sont rendus sur le site pour constater les faits. Ils ont annoncé que la dame retrouvée morte était la personne qu’ils recherchaient depuis dimanche. Le corps a été transporté à l’hôpital aux fins d’autopsie, suivant la procédure judiciaire réglementaire dans les cas de mort par pendaison comme celui-ci. Le résultat de l’autopsie a révélé que la Malgache s’est donné la mort par strangulation.

Recueillis par Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Plateau Mahafaly : alerte sécheresse

Sous l’initiative de l’Unicef, un forum « Wash » pour le sud de Madagascar s’est déroulé hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. L’ACF a lancé une alerte à propos de la baisse du niveau de la nappe phréatique dans le plateau Mahafaly, notamment dans le district de Betioky.

«Les communes d’Ankazomanga et Maroarivo, du district de Betioky Sud, sont parmi les plus concernées par cette alerte», a fait savoir le responsable du département Eau, assainissement et hygiène (Wash) de l’ACF, Yves Etienne Rakotoarison, lors de son exposé sur le «Suivi des nappes phréatiques et système d’alerte à la sécheresse».

«Pour ces communes, la sécheresse est donc imminente cette année», a-t-il souligné.

A noter que ce constat est tiré d’une comparaison des données du suivi de la nappe phréatique du plateau Mahafaly avec celles du service météo régional de Toliara. En effet, une station piézométrique a été mise en place à Ankazomanga  depuis 2014 pour récolter des données.

Des projets à grande échelle

Selon l’Unicef, l’objectif après ce forum «Wash» est de réaliser des projets à grande échelle pour l’accès à l’eau durable dans le sud. Il faudrait effectuer des  forages, construire des châteaux d’eau, des puits et même installer des pipelines. En attendant, tous les professionnels qui travaillent dans le secteur «Wash» devaient encore échanger leurs résultats  d’études.

Et c’est à partir de ces résultats que les projets prioritaires seront définis, avec le soutien du ministère de l’Eau et les partenaires techniques et financiers de l’Unicef.

«On a besoin de toutes les parties prenantes pour être ensemble afin  d’améliorer l’accès à l’eau pour ces gens du Sud», a souligné la représentante de l’Unicef à Madagascar, Elke Wisch.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Catastrophes : le secteur privé à la rescousse

La Plateforme humanitaire du secteur privé (PSHP), une association à but non lucratif regroupant des entreprises du secteur privé siégeant ou ayant un représentant à Madagascar, va contribuer à la gestion des risques et catastrophes dans la capitale.

A ce sujet, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), sous la houlette de Lalao Ravalomanana et la PSPH, représentée par  Isabelle Salaber, viennent de signer deux conventions de partenariat hier à l’hôtel de ville Analakely.

La première signature concerne les moyens utilisés, ainsi que la remontée des informations au niveau de la CUA. A cet effet, une maison de stockage des dons et des fournitures d’aide à l’intention des sinistrés sera érigée. Quant à la deuxième, elle est axée sur la prévention, la formation, la sensibilisation et la résilience des Tananariviens aux risques et catastrophes.

Sera R.

News Mada0 partages

Analamanga : développement à Sabotsy Namehana

La commune rurale de Sabotsy Namehana enregistre un taux de développement élevé suite à diverses réalisations consécutives à différents partenariats. La mairie a témoigné sa reconnaissance envers les acteurs de ces résultats.

La ville de Sabotsy Namehana, dans le district d’Antananarivo Avaradrano, se dote d’un nouveau bâtiment pour enrichir ses patrimoines immobiliers. Composée de six salles, l’infrastructure est destinée à accueillir les archives de la commune, conservées depuis 1901. Le bâtiment abritera par ailleurs une salle de réunion en plus d’une pièce devant servir de centre d’écoute pour les femmes et mineurs victimes de violences  ou de traitements avilissants. Une nouvelle ambulance et une voiture de sécurité acquises par la commune ont  aussi été présentées au public lors de la cérémonie d’inauguration du bâtiment.

Témoignant sa reconnaissance, la mairie de Sabotsy Namehana a remis des certificats pour services rendus à ses partenaires et ses employés.

Manou

 

News Mada0 partages

Miss et mister Malagasy 2019 : le concours lancé en France

Après l’édition 2018 à succès, le prochain concours de Miss et Masters malagasy 2019  sera lancé ce samedi 31 mars, à Lyon, en France, lors de la Rencontre nationale sportive (RNS).

«Ainsi, un stand sera consacré au comité élection Miss Mister Malagasy durant les trois jours de la RNS, plus précisément du 31 mars au 2 avril et où nous organiserons un grand casting», ont annoncé les responsables. Par ailleurs, des photos de tous les lauréats des précédentes éditions, des vidéos de la cérémonie de la grande finale…y seront également dévoilées «Nous avons décidé de présenter l’évènement à la diaspora malgache», a-t-il poursuivi. Notons que chaque année la RNS réunit 8 000 personnes environ, issues de plusieurs pays.

Après la RNS, le casting se poursuivra de mai à août et s’étalera dans toute la France et dans plusieurs grandes villes européennes. Ensuite, les sélectionnés bénéficieront d’un coaching avant la grande finale qui aura lieu le 3 novembre à Paris.

Par rapport aux précédentes éditions, les Malgaches qui résident au pays auront aussi le droit d’y participer, cette année. «Nous allons organiser Miss et Mister Île de Madagascar», a-t-il affirmé. Ainsi, les grands gagnants seront invités à participer à la grande finale au mois de novembre prochain en France.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Classique de midi : Mirana Randria au taquet

Le 88e concert classique de midi mettra sur scène, ce mercredi, Mirana Randria à l’IFM Analakely. Sa virtuosité n’est plus à présenter aux mélomanes de concert classique de midi. Mirana Randria a commencé ses études musicales à l’âge de 8 ans. A 10 ans, elle a intégré le conservatoire de Toulouse et en sort diplômée en piano et musique de chambre. Aujourd’hui, la musicienne partage son temps entre l’enseignement de la musique et les concerts. Elle se produit souvent sur les scènes tananariviennes en compagnie d’autres musiciens et chanteurs.

Dans ce dessein, elle sera justement accompagnée par les «Cordistes de Tana», le temps d’une interprétation du Concerto n°17 de Wolfgang Amadeus Mozart et des œuvres pour orchestre à cordes. Ce Concerto N°17 de W.A. Mozart, avec ces trois mouvements allegro-andante-allegretto, et  de par son expressivité musicale, apportera à coup sûr un supplément d’âme au public de l’IFM.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

London missionnary society : une exposition et un concert pour Pâques

Deux évènements spéciaux marqueront la célébration du bicentenaire de London Missionary Society (LMS) et le 45e anniversaire de la chorale Orimbato Ambatonakanga, ce week-end pascal à la FJKM Tranovato Ambatonakanga.

Tous les ans, la chorale Orimbato Ambatonakanga propose des activités pour célébrer les années d’existence du groupe. Cette fois, cela coïncide avec le bicentenaire de LMS. Et à cette occasion, elle a décidé d’organiser une exposition en l’honneur des missionnaires.

Une exposition de photographie

L’exposition se déroulera du 30 mars au 1 er avril dans la cour de la FJKM. En collaboration, entre autres, avec le Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy, l’édition de la FJKM Imarivolanitra, elle dévoilera des anciennes photos qui ont marqué la venue des missionnaires anglais. Rappelons qu’ils ont introduit le christianisme au pays au XIVe siècle. En mémoire de leurs martyrs, quatre églises ont été construites en pierres, d’où leur  nom «Tranovato», à savoir les FJKM Ambohipotsy, Ambonin’ Ampamarinana, Faravohitra et Ambatonakanga. Cette dernière a été le premier temple à être bâti en pierres.  Elles ont été classées  par la suite patrimoines matériels du pays.

Un concert évangélique

Le 1er avril se tiendra un concert évangélique. Ayant été baptisé «Kristy no fiainana», il sera animé par la chorale Orimbato Ambatonakanga. «Le répertoire sera composé de 16 morceaux qui seront répartis en deux séquences», a annoncé Mireille Ramiandrisoa, présidente de la chorale Orimbato. Durant la première partie, la chorale va interpréter des morceaux «Antema» traduits en malgache. Et la deuxième comprendra des compositions en anglais. Si l’on a l’habitude d’entendre la chorale chanter en a capella, cette fois-ci, elle sera accompagnée par le groupe Quatuor Squad.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Boxe Thai – «Fight night one 2018» : nahazo medaly volamena i Stephe Malkom

Niofaofa tany Genève indray ny sainam-pirenena Malagasy, nandritra ny fiadiana ny “Fight night one 2018”, taranja boxe Thai. Nandresy teo amin’ny ady ho an’ny latsaky ny 73 kg mantsy, i Stephe Malkom. 

Niatrika ny andiany fahenina amin’ny “fight night one 2018”, taranja boxe Thai, i Stephe Malkom, ilay Malagasy mizaka ny zom-pirenena frantsay. Fihaonana, notanterahina ny asabotsy lasa teo, tao amin’ny kianja mitafon’i Pierre Maisonnial, tao ST Pierre, Genève. Resin’i Stephe Malkom, teo amin’ny Kun Khmer (Boxe Birmane), latsaky ny 73 kg, ilay Egyptianina, Wagdi El-Sheikh.

Toy ny ady amin’ny boxe Thai, ihany izy ity izany hoe : telo minitra intelo miditra na “3 round de 3 mn”. Resin’i Stephe Malkom, an’isa ity mpifanandrina taminy ity. Efa nisy mihitsy ny fotoana nianjeran’i Wagdi El-Sheikh, saingy mbola afaka nanohy hatrany ity mpifanandrina, taminy ity.

Marihina fa tompondakan’i Frantsa, eo amin’ny Boxe Thai i Stephe Malkom, izay vao 19 taona monja ankehitriny. Nambarany taorian’ny ady fa natolony ho an’ireo raiamandreniny, iny fandresena azony, tao Genève, iny.

Tsiahivina fa misy karazana ady betsaka natrehina, tamin’ity dia ny “Super fight Muay-Thai”, ny “Super fight K1 rules”, ny “Super fight Pancrace” ary ny “Muay-Thai”. Nandray anjara tamin’ity “Fight night one 2018”, ity avokoa ireo andrarezin’ny ady totohondry Thai, sy ireo tompondaka isaky ny kaontinanta.

Nisongadina, tamin’ity ny mpikatroka avy any Frantsa. Saika norombahin’izy ireo avokoa mantsy ny fandresena tamin’ny ady rehetra natao. Anisan’izany, ny nandrombahan’i Margot Bouyjouli, teo amin’ny “Superfight K1 rules”, ho an’ny sokajy -52 kg. Resiny, tamin’ny fanipazana sipaonjy, teo amin’ny fihodinana voalohany, ilay mpiray tanindrazana aminy, Chafia Djouahra.

Teo koa ny nandavoan’i Mickael Palandre, an’ilay Soisa, Massa Risti, teo amin’ny “Superfight K1 rules”, latsaky ny 72 kg. Resiny tamin’ny alalan’ny KO, teo amin’ny fihodinana faharoa, io mpifanandrina aminy io.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra – Filaharan’ny Fifa : nihemotra toerana iray ny Barea

Namoaka ny filaharan’ireo ekipa mpikambana ao aminy, omaly, ny federasiona iraisam-pirenen’ny baolina kitra (Fifa). Tamin’izany no nahalalana fa nihemotra ny Barea de Madagascar. Nisy akony teo amin’ity filaharana ity  ny vokatra azon’ny ekipam-pirenena malagasy, tamin’ireo lalao firahalahiana, natao farany teo, nihaonana tamin’i Togo sy i Kosovo.

Araka izany, nihemotra toerana iray ny Barea fa raha faha-108 teo aloha, lasa faha-109 ankehitriny. Manana isa 309 ny Malagasy, amin’izany. Faha-28 kosa eo amin’ny filaharana eo anivon’ny Kaonfederasiona afrikanina (Caf). Mbola mitana ny laharana voalohany kosa i Alemaina, arahin’i Brezila ary eo amin’ny fahatelo i Portugal, raha fahefatra i Arzantina. Any amin’ny laharana fahenina i Espaina raha fahasivy ny Frantsay.

I Tonizia kosa no voalohany eto Afrika arahin’i Sénégal, izay mpifanandrina amin’ny Barea de Madagascar, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019).

 Tompondaka

News Mada0 partages

Basket-N1B : les nouvelles promues attendront 2019

La Coupe du président a pris de l’importance aux yeux des équipes évoluant en N1B, notamment chez les hommes. Les deux meilleurs clubs de cette division à l’issue de la compétition monteront dans la division reine, la N1A, dès la saison en cours. Ce sera le cas de MB2All (Analamanga) et Sebam (Boeny).

Un règlement qui diffère de celui du Championnat de Madagascar. Certes, trois formations évolueront dans l’élite à l’issue de la joute nationale, ce mois, dans la capitale. Cependant, elles devront attendre la saison 2019 pour entamer leur campagne dans la cour des Grands.

En somme,  cinq formations issues de la N1B obtiendront leur place à la N1A, cette saison. Quelques prétendantes aux trois derniers tickets vont émerger du lot si l’on se réfère à leurs parcours lors de la Coupe du président. Parmi les plus citées figurent  l’USF (Haute-Matsiatra) ou encore Cnaps (Itasy) sans oublier celles qui ont atteint le playoff de la compétition cette année.

Chez les dames N1B, la montée dans la division reine sera également attribuée aux trois meilleures équipes à l’issue de la joute nationale.

Naisa

 

Ino Vaovao0 partages

FANKALAZANA NY 29 MARSA SY PASKA : Zandary miisa 1315 naparitaka handrindra ny filaminana

Ny alakamisy izao dia efa hanatanteraka ny asa ampiandraiketina azy ireo zandary, ka toy izao ny fitsinjarana izany : 850 ao amin’ny Faritra Analamanga, 250 any amin’ny Faritra Vakinankaratra, 90 any Itasy ary 45 ny any amin’ny Faritra Bongolava manokana. Hasiana mpitandro filaminana ihany koa ireny toerana fanaterana voninkazo ho an’ireo maherifo eto an-drenivohitra mba hisorohana ny mety hisian’ny korontana tahaka ny eny Mausolée, Ambohijatovo. 

Manomboka amin’ny herinandro masina izao indray koa dia efa niparitaka amin’ny lalam-pirenena rehetra amin’ny toerana fivoahan’ny olona mitsangan tsangana ireo Zandary. Ankoatra ireo eny amin’ny toerana fivezivezen’ny olona dia efa nanatanterahana fisafoana andro aman’alina eran’ny tanàna nanomboka ny voalohan’ny herinandro teo. Nozaraina tapakila avy koa ireo fiara hivoaka tanàna hitondra mpitsangantsangana mandritra ny fetin’ny Paska mba tsy hisian’ny olana rehefa misy fisavana fiara ataon’ireo mpitandro filaminana.

Nanamafy kosa ny avy eny anivon’ny GIRGN Analamanga ny Jeneraly Andrianjanaka, omaly, fa tokony harahina tsirairay avokoa ireo fitsipika mba hampizotra am-pilaminana ny fety sy ny fifamoivoizana mandritra ny fetin’ny Paska. Hisorohana ireo fiara mety ho tra-pahavoazana eny an-dalana, indrindra ireo mivoaka ny tanàna dia hisy fiara hanampy azy ireny hapetraky ny zandary, izay fiaraha-miasa amin’ny Prefektioran’Antananarivo. 

Ny hahavitan’ny rehetra fety am-pilaminana no tanjona amin’ny hetsika tanterahin’ny CIRGN Analamanga mandritra izao fametrahana voninkazo ho an’ireo maherifo sy ny fetin’ny paska ho avy izao.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANOLANANA SY FANDROBANA : Mampihorohoro ny mponina ao Antalaha ireo foroches

Araka ny tatitra voaray avy any an-toerana dia lasa mirongatra be ny fisian’izy ireo ao an-toerana nanomboka ny fiandohan’ny taona 2018 ity  ka  manodidina ny 12 taona ka hatramin’ny 17 eo ho eo ny salan-taonanin’izy ireo. 

Tsy azo lazaina ankizy intsony ireto «  foroches  » fa efa maha vanon-doza tahaka ny fanolanana. Voalaza fa mandroba fananan’olona sy manolana ankizy tsy ampy taona no tena fataon’ireto farany raha ny fitarainana voaray avy amin’ny mponina ihany. 

Mihorohoro fatratra, araka izany, ny rehetra satria  noho ny  fihodinan’ny vola avy amin’ny vokatra lavanila dia mitady hanararaotra ireo mpanao ratsy, ka hita taratra fa  tonga any an-toerana avokoa. Fantatra tamin’ny lohara nom-baovao hatrany fa  efa nisy ihany ireo ankizy voasambotra manoloana ity tranga ity saingy mbola tsy mampilavo lefona ireo namany izany. Toa vao mainka aza mitombo isa ireo ankizy mpampihorohoro  ary saika ho isan’andro ihany koa ny ahitana fandrobana sy fanakorontanana ataon’izy ireo ao Antalaha.

Vehivavy adala naolana ary novonoina  

Vao tsy ela akory izao no nahafantarana  fa  vehivavy adala iray indray no lasibatra noho ny fanolanana nahazo azy.  Rehefa vita ny natao dia mbola novonoina ihany koa izy. Mitebiteby izay tsy izy ireo mponina  manoloana ny zava-misy, ka miantso ny tompon’andraiki-panjakana mba hidina ifotony hamaha ny olana. 

Diso manampatra hadalana loatra ireo ankizy ireo ka manahy ny ankabeazan’ny manodidina no miahiahy sao misy olona ambadika maniraka azy ireo. Tsy vitan’ny hoe mandroba mantsy ny asa ratsy ataony izy ireo fa mbola mahasahy manampitra aina ihany koa. Nohamafisin’ireto mponina aza fa vao nanomboka tamin’ity taona ity vao  nirongatra be tahaka izao ny  tsy fandriam-pahalemana tao an-toerana. 

Porofon’izany ny nahatratrarana  ilay ankizy telo lahy  manodidina ny 14 taona tratra nagalatra vola mitentina 32 tapitrisa Ariary, roa volana lasa izay. Fantatra tamin’ny fanadihadiana natao tamin’izany fa zanaka an-trano ny iray tamin’ireo jiolahy. Izany no midika fa tsy mandry fahalemana tanteraka ny tanàna.

Delestazy lavareny

Fantatra tamin’ny angom-baovao voaray avy any an-toerana, omaly, hatrany fa isan’andro mihitsy ny fahatapahan-jiro. Vokany mahazo vahana tanteraka ireo jiolahy tsy ampy taona antsoina hoe “foroches” ity mandeha, mangarom-paosy  mandroba, hany tonga hatramin’izay fanolanana. 

Fantatra mantsy amin’izao fotoana fa noho ny vokatra lavanila dia  betsaka  mpandraharaha mampiasa vola ao an-tampon-tanàna ka lasa tsy misy intsony ny filaminana. Mangetaheta vahaolana ireo  vahoaka ankehitriny satria mihasimba ny kolon-tsain’ireo zaza vao misondrotra any amin’iny faritra Avaratry ny Nosy  iny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAYOTTE : Vehivavy gasy nanapaka ny filahiam-badiny dia hita faty nihantona

Vehivavy malagasy iray no nahasahy nanapaka filahin’ny vadiny avy eo hita faty nihantona tany anaty ala honko na “mangrove” ity farany taorian’ny herisetra nataony tamin’io vadiny io. Voalaza fa tompon-tanàna any an-toerana ihany ilay lehilahy notapahina filahina ity ary mbola manaraka fitsabona any amin’ny hopitaly izy ankehitriny. Ny lambahoanin’ ilay ramatoa ihany ihany no nahitana azy nihantona tamin’ny tendany. 

Voalaza ihany fa vehivavy avy any amin’ny Faritra Sava any ity nahavanon-doza ity. Maro ny resaka mandeha fa nikasa hampiakatra vady faharoa ilay lehilahy, ka tsy nahafaly ny vadiny izany ka izay no nitarika izao habibiana izao. Etsy an-kilany misy feo mandeha koa fa hasarotam –piaro tafahoatra no nahatonga izao disadisa namoizana aina izao. 

Tsy vao sambany nisy trangan-javatra toy izao fa efa nahitana seho tany amin’ny Faritra Diana iny raha fitantaran’ny olona avy any an-toerana ihany. Andrasana ny fanadihadian’ny manam-pahefana mikasika ity raharaha ity.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

JEAN OMER BERIZIKY : “Nanamafy ny tokony hanitsiana ny lalàm-pifidianana”

Mamofompofona korontana indray, araka izany, ny anivon’ny Antenimieram-pirenena, mifandrirotra tanteraka ireo Depiote satria misy ireo mikasa handany izany amin’ilay endriny tsy nasiam-panovana raha misy kosa ireo tsy hanaiky lembenana amin’izany. Maro tamin’ireo mpanao politika ihany koa anefa no nilaza fa tokony dinihina tsara ireo lalàna ireo mba tsy hiverenan’ny korontana indray eto amin’ny firenena, ary tokony asiam-panitsiana mihitsy aza raha toa ka ilaina. 

Ny Praiminisitra teo aloha, Jean Omer Beriziky dia anisany nanamafy izany. Araka ny nambarany dia misy amin’ireo andinin-dalàna voaraikitra ao anatin’ilay lalàm-pifidianana no tsy mazavazava loatra ka tokony hasiam-panitsiana. “Be dia be izao no manahy sao dia misy kajikajy politika be loatra tadiavina mba hanomezana vahana antoko iray na ihany koa vondron’olona samihafa. Rariny raha manahy ny olona satria ao anatiny ao dia misy zavatra somary hafahafa ihany izay tokony hahitsy” hoy ny Praiminisitra teo aloha, Jean Omer Biriziky. 

Nambarany fa tokony nalaina hatrany ny hevitr’ireo ankolafy politika sy ny fiarahamonimpirenena talohan’ny nandrafetana an’iny lalàna iny. Na izany aza anefa dia miantso ny rehetra ho tony hatrany ny tenany satria mbola andrasana fankatoavana eo anivon’ny Fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana iny lalàna iny aorian’ny fandalovany eny amin’ireo parlemantera. Ankoatra izay, anisany nambaran’ity Praiminisitra teo aloha ity ihany koa fa tokony hoferana ihany ny fetra farany ambony amin’ny vola ampiasain’ireo kandidà mandritra ny fampielezan-kevitra.

“Ny vola entina hanaovana praopagandy dia tokony hoferana mba tsy hividianan’izay manam-bola ny safidim-bahoaka. Raha ohatra ka vola be dia be izany no holanian’ny kandidà sasany hanaovana fampielezan-kevitra nefa ny an’ny kandidà sasany tsy manana izany dia misy fitongilanana ary  heveriko ho tsy mety izany zavatra izany”, hoy ny nambarany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO PSD : Nampiofana ny mpitarika ao aminy ny «  parti social democrate  »

Nisy ny fampiofanana nomena ireo mpitarika ao aminy tahaka ny Leadership, fifandraisana. Nisy solontena avy amin’ny Distrika dimy mandrafitra ny Faritra Boeny tonga nanatrika ny fampiofanana. Ramatoa Eliana Bezaza no mitarika ity antoko ity ankehitriny, ka efa mametraka ny rafitra madinika eran’i Madagasikara. Adidin’ny antoko ny mampiofana ny olona ao aminy. Hanely ny fotokevitry ny antoko ary adidiny ihany koa ny mampahafantatra ny adidin’ny olompirenena tsirairay. “Tsy rehefa ankatoky ny fifidianana ihany vao tokony manatona ny vahoaka fa tokony ho eo anilany mandrakariva”, hoy izy. Mandritra ny telo andro ny fampiofanana natao teny amin’ny foiben’ny PDS eny Belobaka. Ny Faritra Boeny no nisantatra azy fa mbola haparitaka eran’i Madagasikara kosa izy ity, ka ny Faritra Menabe no manaraka.Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANDANIANA LALÀM-PIFIDIANANA : Misy depiote mangataka ny hanaovana latsa-bato miafina

Mahatratra hatrany amin’ny 70 no voalaza fa isan’ireo depiote mitady handany tsy misy fanitsiana ilay lalàna mifehy ny fifidianana raha toa ka 68 kosa ny avy amin’ny hery fanoherana mitaky ny hanovana ireo andininy sasantsasany ao anatin’ity volavolan-dalàm-pifidianana ity. 

Mandeha ny resaka eny anivon’ny Antenimierampirenena fa mety hitombo io isan’ireo solombavam-bahoaka hanohitra ny handaniana amboletra ny lalàm-pifidianana io. Araka izany dia misy amin’izy ireo fantatra fa  mangataka ny hanaovana latsa-bato miafina mandritra ny fandaniana an’io lalàna io mba tena hivoahan’ny safidy anatin’ny solombavambahoaka tsirairay avy. 

Tsy takona afenina intsony ny fisiana kajikajy eny anivon’ny Antenimieram pirenena amin’ny fandaniana ity lalàm-pifidianana ity, ka mahatonga izany mihemo-dava.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ORINASA COTONA ANTSIRABE : Mitokona tsy nety nandray ny asany andavanandro ireo mpiasa

Orinasa misahana famokarana lamba no nahafantarana ny Cotona hatramin’ny ela tao an-drenivohitr’i Vakinankaratra. 

Voalaza ho anton’ izao fitokonana izao ny fitakian’ireo mpiasa ny hamerenena ireo tombontsoan’ny mpiasa, izay nofoanana. Efa nisy ny tsaho niely fa misedra olana ny orinasa ary mety hiafara amin’ny fampiatoana mpiasa mihitsy izany. Ankehitriny nivoaka ny fanambaràna avy amin’ny tompon’andraikitra fa noho ny fidangan’ny vidin’ny faktioran’ny Jirama sy hetra alohan’ny orinasa no tena olana mitarika ny fanafoanana ireo tombontsoa samihafa ireo. 

Ankoatra ny fitakiana famerenena ireo tombontsoan’ ny mpiasa dia angatahan’ireo mpiasa ihany koa ny fanesorana ny teratany vahiny misahana ny maha olana ao an-toerana ihany koa ireo mpiasa, ka nataon’izy ireo an-tsoratra izany rehetra, omaly maraina, ary natolotra ny Tale jeneralin’ny orinasa, raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana hatrany. Miandry ny valin’io fitakiana napetrany ao amin’ny tompon’andraikitra ambony amin’ny orinasa io ireo mpiasa ao amin’ny  Cotona. Andrasana ny fiafaran’ny raharaha momba ny orinasa Cotona sy ireo mpiasa ao aminy ity. 

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE : Tany an’hekitara maro lasan’ ny vahiny mpanam-bola ambongadiny

Malagasy efa nanajary ny tany an-taonany maro no voatery miala amin’ilay tany vokatr’izany. Vao nahitana ity tranga ity tany Toamasina, ary amin’izao dia velaran-tany an’hekitara maro ao anatin’ny Kaominina ambonivohitr’i Nosy Be ihany koa no fantatra fa ahoron’ny orinasa vahiny. Io no fantatra nandritra ny tatitra nataon’ny mpanolan- tsainan’ny Kaominina Nosy Be, Joseph Yoland. Nambarany fa anisany lasibatra amin’izay fivarotana tany tsy ara-drariny izay ny tany iorenan’ny hotely Andilana Beach. 

Ity farany dia anisan’ireo trano fandraisam-bahiny manana ny lazany any an-toerana ary tena mahasarika mpizaha tany maro ihany koa kanefa dia izao lasana orinasa vahiny izao. “Ny tany misy ny hotely Andilana Beach izay fantatsika fa hotely voalohany indrindra eto Madagasikara. Namidy ny tany misy an’io hotely io. Hatramin’ny taona 1997 ireo vazaha ireo no efa niara-niasa sy mpiara-miombon’antoka tamin’ny fanjakana kanefa amin’izao dia amidy amin’ireo indray ilay tany misy an’io trano fandraisam-bahiny io izay zavatra tsy azo ekena mihitsy”, hoy ny fanazavana noentiny. 

Tsy manaiky ny famarotana an’io trano fandraisam-bahiny io ny filan-kevitry monisipaly eo anivon’ny Kaominina ary efa namoahan’izy ireo fanapahan-kevitra mihitsy fa tsy azo ekena io fanapaha-kevitry ny fanjakana io. 

Tsy nipetra-potsiny, araka izany, ireto farany, nisy ny taratasy nalefan’izy ireo any amin’ny minisiteran’ny Fanajariana ny tany ary nandefasana dika mitovy ihany koa ny Filoham-pirenena, ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta sy ireo filohana andrim-panjakana sy ireo olom- spanjakana any an-toerana. Tsy io ihany anefa fa fantatra ihany koa fa misy tany mirefy hatrany amin’ny 230 hekitara ihany koa ao Tanambao Fascine izay nipetrahana fianakaviana an-jatony kanefa dia lasan’ny vazaha ambongadiny fotsiny ihany tamin’ny volana febroary 2017. 

Iretsy voalohany dia voatery niala teo amin’ilay tany ary nifindra toeran-kafa. Tahaka izany ihany koa ny zava-nitranga ao Sakadia, izay toerana tena fitsidihan’ny mpizaha tany kanefa dia lasan’ny vahiny tsy misy fifampiresahana akory amin’ireo tompon-tany. “Hatramin’izay tsy niteny i Nosy Be fa androany ny tenany dia tsy maintsy miteny amin’ny maha mpikambana eo anivon’ny filan-kevitra monisipalin’ny Kaominina anay”. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana araka izany ireto farany mba handray andraikitra manoloana ireo tany marobe be lasan’ny vahiny any Nosy Be ireo. Miantso ny fitondrana mba ho sahy hijoro hiaro ny tanindrazana ihany koa.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Miss & Mister Malagasy 2019 - Début des castings à Lyon lors de la rencontre nationale sportive

L'aventure continue pour le concours de beauté Miss et Mister Malagasy. Après avoir couronné les vainqueurs de l'édition 2018 sur le magnifique podium de l'un des plus grands et luxueux bateaux naviguant sur la Seine, le comité d'organisation du concours annonce déjà le début de l'aventure pour 2018 afin d'élire la Miss et le Mister Malagasy 2019.

Ainsi, le ton sera donné le samedi 31 mars prochain à Lyon en France, plus précisément, lors de la Rencontre nationale sportive de tous les Malagasy en Europe (Rns) réunissant environ 8000 personnes de toute la France et pays européens, comme chaque année. Comme la dernière édition, les candidats viendront  de toutes les grandes villes de France comme Toulouse, Limoges, Nice, Lyon, Le Mans, Grenoble, Nîmes et d'autres pays d'Europe comme la Suisse, l'Allemagne et la Russie. Tous les jeunes de plus de 16 ans pourront y participer tant qu'il y a du sang malagasy coulant dans leur veine. Le grand casting s'étalera sur ces trois jours consacrés à la culture et au sport. " Notre comité s'agrandit et décide cette année d'être présent dans le plus grand événement de la diaspora malagasy hors de Madagascar. Pour l'occasion, un stand sera ainsi consacré au comité Election Miss Mister Malagasy ", explique un responsable. ProgrammeL'objectif est effectivement de présenter le comité mais surtout de faire connaitre l'événement qui est, au fil du temps, devenu une institution afin d'échanger avec tous ceux qui sont susceptibles de s'intéresser à l'événement notamment des partenaires. Ainsi, les amateurs de mode et de beauté pourront apprécier une exposition retraçant l'histoire du concours. On y trouvera entre autres les photos de tous les lauréats des précédentes éditions depuis 2010 ainsi que quelques photos historiques sur l'Election Miss Madagascar depuis 1960. Ceux qui viendront pourront apprécier des clichés de Rajaobelina Bodovoahangy qui a été élue la première Miss Madagascar en 1960. Des négatifs des grands moments sur l'événement ainsi que de la vidéo finale de l'élection 2018 y seront également présentés. L'événement se déroulera en présence de diverses personnalités notamment  Edwin le dernier Mister élu, ainsi que quelques lauréats des éditions précédentes, dont Aiaz Mister Malagasy en 2014 et Mister Globe 2015. A noter qu'avec Edwin, quelques candidats de la dernière promotion se sont rassemblés pour monter une association afin d'aider les enfants de Madagascar. Ces derniers seront aussi présents. Après la Rns, le casting continuera toute l'année partout en Europe. Le lancement officiel de l'événement commencera avec l'encadrement de tous les candidats en septembre. Le bouquet final se déroulera à Paris le 3 novembre. Un événement qui promet, encore une fois, de mettre en lumière la beauté de la gent féminine et masculine de la Grande île. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Accès à l’eau potable - Vers la résolution des problèmes dans le Sud

Vulnérabilité à la sécheresse. La Région du grand Sud de Madagascar présente une faible couverture en eau potable. L’accès à l’eau y est un défi majeur pour la population locale. Pour s’en approvisionner, la population construit des forages. Bien que le nombre de forages ait augmenté dans cette Région au cours de ces dernières années, le taux de réussite est encore très faible. La rareté des eaux souterraines, le niveau élevé de la salinité de l’eau et le faible débit sont les principales causes de l’échec.

Pour améliorer la situation, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a apporté son soutien à la population du grand Sud, à travers sa collaboration avec le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Un forum axé sur  l’initiative « Wash » dans le grand Sud de Madagascar a été organisé hier à l’hôtel Ibis, Ankorondrano. « Le secteur de l’eau est l’un des domaines privilégiés de l’Unicef, puisqu’il a un lien avec la santé des mères et enfants, ainsi que la nutrition », avance Elke Wisch, représentante de l’Unicef.A l’issus de cet atelier, les participants ont eu l’occasion de faire des échanges sur l’harmonisation des pratiques de réalisation et de suivi des forages, dresser un inventaire des initiatives « Wash » en cours dans le sud de la Grande île et d’assurer la bonne coordination sur la collecte de données sur les forages. Cet atelier a comme objectifs d’avoir une meilleure connaissance des initiatives « Wash » dans le Sud ainsi qu’une bonne entente pour rendre les données accessibles à tous les partenaires.Plusieurs études sont actuellement en cours pour contribuer à améliorer la situation dans cette Région en matière d’approvisionnement en eau potable, entre autres le projet de délimitation des zones potentielles d’eaux souterraines à l’aide de l’imagerie satellitaire.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Alakamisy-Ambohimaha - Un raid de « dahalo » fait 4 morts et des blessés

Une soixantaine de « dahalo », armés de fusils AKM et d’armes blanches, ont attaqué le village d’Analamasina, Commune d’Alakamisy Ambohimaha, District de Lalangina, le soir du  25 mars. Ils s’étaient emparés de 58 bœufs et ont pris fuite vers la Commune voisine d’Ambalakindresy, District d’Ambohimahasoa. Trois personnes parmi les habitants ont été tuées et d’autres furent grièvement blessées au moment de l’attaque.

En réalité, les membres du « fokonolona » ayant participé dans la poursuite étaient tombés dans l’embuscade des assaillants. « Les agresseurs les ont attendus par des tirs nourris du côté d’Ambalankindresy », affirme un témoin. Néanmoins, les victimes reprochent aux Forces de l’ordre leur retard pour intervenir. « Les Forces auraient pu surprendre les  dahalo" dans la localité de Morafeno où ils ont rassemblé le bétail en vue de les revendre. Puisque les éléments des Forces n’étaient arrivés qu’après plusieurs heures, les assaillants ont eu donc tout le temps pour se partager le butin et revendre le troupeau », a-t-il continué. Vu l’ampleur de l’assaut, on assiste à une mobilisation sans précédent des Forces de l’ordre. La poursuite a été engagée par 27 éléments mixtes de la Circonscription régionale de gendarmerie (CIRGN) de Fianarantsoa et du régiment militaire RM2. Cela était loin d’apaiser la colère des villageois. Selon toujours ce témoin,  l’alerte a été toutefois donnée à temps, mais le retard de l’intervention est inexpliqué. Ce que ce témoin semble oublier, et c’est  souvent la majorité des cas dans les régions reculées, c’est que les Forces n’ont pas d’hélicoptère, ni assez de carburant, encore moins de véhicules suffisants à leur disposition pour leur permettre de rejoindre rapidement l’endroit aussi éloigné de leurs bases respectives. Ce qui les oblige parfois de le rejoindre à pied après plusieurs heures, sinon quelques jours de marche.  Mais la même date, toute la Région de l’ex-Province de Fianarantsoa a connu des épisodes meurtriers liés toujours aux assauts de « dahalo ».  Une trentaine de bandits, armés de fusils de chasse, ont tenté de voler des bœufs dans le pâturage de quelques éleveurs de Besavoa, Commune de Fitampito, dans le District d’Ikalamavony. Mais à la différence de ce qui s’était produit à Alakamisy-Ambohimaha, les « dahalo » ont subi un sérieux revers à Besavoa où ils ont perdu deux hommes et comptaient un blessé grave dans leurs rangs durant l’affrontement avec les membres du « fokonolona ». Les gendarmes de la Brigade de Tsitondroina ont déclenché une poursuite.Franck Roland

La Vérité0 partages

Cobaye idéal

Razaimamonjy Claudine, le principal objet d’accusation de faits d’allégations de corruption, de concussion, d’actes de détournement des deniers publics et de malversations financières continue toujours de planter le décor. La célèbre conseillère spéciale du Chef de l’Etat entraine avec elle vers l’abîme de la désolation une cohorte de hautes  personnalités.

De grands Commis de l’Etat ayant tenu, à l’époque, d’importantes responsabilités se firent trainer dans la boue. Dans cette vraie-fausse  démonstration de la lutte contre toute forme de conduite indélicate envers l’argent public, le régime, en place, trouve en la personne de cette sulfureuse milliardaire un cobaye idéal. Et à travers la mascarade, les dignitaires aux cravates bleues de ce renégat pouvoir compteraient camoufler de vastes opérations occultes de multiples magouilles. Et malheureusement, d’autres hauts responsables, pris au piège ou…ensorcelés  par les subtiles manigances de la Dame, championne en escroquerie, se sont fait éclabousser.Jean Razafindravonona, Professeur d’économie de son état et ancien Grand argentier du Gouvernement de Kolo Roger a été interpellé avec d’autres responsables du ministère, d’ailleurs. Mis en cause, en lien direct avec Mme Claudine, dans une affaire de détournement d’une somme d’un montant de 500 millions d’ar pour le payement, sur la base d’une fausse facture, des travaux de réhabilitation d’un bâtiment public pour le compte de la Poste et télécommunications, cet ingénieur statisticien de renom se fait épingler. Pour peu que l’on sache, cet ancien ministre des Finances et du Budget manifestait toujours un sens précis d’intégrité et du sérieux dans l’exercice de ses fonctions. En tant qu’enseignant d’université, il tenait à maintenir l’image correcte d’un éducateur auprès de ses étudiants et de la Nation. Il a gravi tous les échelons des ministères pour, enfin, parvenir au sommet de la hiérarchie. Ainsi, plus d’un s’étonne et n’arrive pas à comprendre pourquoi un homme de sa trempe a pu être pris dans un piège pareil ? Peut-être qu’en sous-estimant la capacité de nuisance de cette Dame, il a baissé la garde et se laisse entrainer pour en finir dans la fournaise.Orlando Robimanana, l’autre victime des magouilles de la Dame, propriétaire de AC de Mandrosoa Ivato, risque gros. Cet inspecteur du Trésor occupant la fonction de directeur général du Trésor à l’époque des faits dont nul n’ignore la compétence et la probité a été, lui aussi, mis en cause dans cette vaste et sulfureuse affaire de malversations financières à laquelle Claudine Razaimamonjy se trouve mouillée jusqu’au cou. En tant que directeur général du Trésor, Robimanana n’a rien à voir dans ce dossier brûlant. Il n’est ni ordonnateur ni comptable des finances publiques donc il n’a pas à apprécier ni la régularité de la dépense ni son opportunité. Son rôle se limite à des opérations de trésorerie uniquement. Le Chef de l’Etat, en place, maitrise bien ce système, en étant, lui aussi, un ancien Grand argentier. Seulement, le régime voulait à tout prix « salir » l’honorabilité  de ce grand Commis de l’Etat qui, un certain moment, faisait savoir son intention de briguer la magistrature suprême. Etant un adversaire potentiel et…dangereux pour la réélection de l’actuel d’Iavoloha, Orlando Robimanana subit le courroux et l’inimitié des barons du régime.Les observateurs s’interrogent jusqu’où les tenants du pouvoir iront-ils pour détruire la vie des autres et par-dessus tout, le pays tout entier. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Galana - Contribuer à la reforestation de Madagascar

 « Un arbre pour demain ». Tous les employés de la société Galana ont effectué un reboisement, samedi dernier. Effectivement, dans le cadre de la reforestation de la Grande île, un programme privé d'engagement communautaire a été mis en place en coordination avec le ministère de l'Environnement, de l'Ecologie et des Forêts, les entreprises privées ainsi que les communautés villageoises.

Et en tant que sponsor du projet, Galana a donc tenu à apporter sa contribution au projet de reforestation de Madagascar. Une contribution qui s'inscrit dans les valeurs défendues par cette entreprise. 20 000 plantes de citronnelle, de vétiver et de « ravintsara » ont ainsi été mises en terre par les employés de l'entreprise sur le premier site de reforestation sis à Moramanga. Ce terrain s'étend sur plus de 17 ha et a été ravagé par la culture sur brûlis. Mais aujourd'hui, il a été traité et fertilisé pour redevenir cultivable. Générer une nouvelle chaîne de productionAdhérant aux objectifs de développement durable, ce programme vise particulièrement à mettre en place un développement inclusif au sein des différentes communautés à travers le reboisement. Ainsi, ces plantes vont servir sur le long terme et générer de la valeur ajoutée étant donné que la population locale pourra les récolter et les transformer en huiles essentielles. En plus, une distillerie spécialisée dans l'extraction des huiles essentielles a été placée à proximité du terrain pour permettre de mieux exploiter ses ressources naturelles.  Une nouvelle chaîne de production a donc été générée. Il faut préciser que la réalisation de ce projet est dirigée par Madex International S.A avec l'appui technique d'Agtech International, un expert dans le développement agricole. Les Régions concernées sont Alaotra-Mangoro, Diana, Analamanga, Vakinankaratra, Boeny et Vatovavy-Fitovinany.Recueillis par Rova R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahantran’ny MalagasyIza no tena fositra ?

Ankoatra ny faktioran’ny JIRAMA sy ny solika dia saika miakatra isan’andro ny vidin’entana rehetra. Ny fahefa-mividin’ny Malagasy anefa efa tena ambany. 90% miaina amin’ny 1.9 dolara na 6086Ar (1dolara=3203.57Ar)isan’andro.

 

Tsy misy ny sehatr’asa tena mba mandeha eto Madagasikara. Miasa tena kely eny ny ankamaroan’ny maro mitady izay harapaka. Etsy an-danin’izay anefa dia mitombo hatrany ny Malagasy kanefa ny fiainana mizotra miakatra hatrany. Ny karama nantenaina hitombo aza moa tsy niakatra ho an’ny mpiasam-panjakana. Tsy vitsy izy ireo no manao asa hafa entina manentsina ny lavaka. Izany rehetra izany no mainka manome vahana hatrany ny sehatra tsy ara-dalàna. Tsy mahagaga raha 11% ihany ny tahan’ny fampidiran-ketra. Sarotra ny hieritreretana tetikasa entina ampandrosoana ny fari-piainana manoloana ny olana maro. Izay mahavelona ihany sisa aloha no  atao eto. Amin’izay indrindra no mampametra-panontaniana hoe iza loatra re no nahatonga ny Malagasy ho fadiranovana tahak’izao e ? Tsy afa-bela ny mpitondra sy ny mpanao politika izay tsy mihevitra afa tsy ny tenany ihany ka nampikorosofahana an’i Madagasikara ho tahaka izao.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Be vaovao mirijaPolitika

20 andro lasa izay dia nakaton’ny fitondram-panjakana ny orinasan-tseraseran’ny mpanolon-tsain’ny tanàna ao Nosy be Joseph Yollande. Tonga teto Antananarivo noho izany omaly ity tomponandraikitra ity mba haneho ny alahelony. Rehefa miady ho an’ny tanindrazana ve, hoy izy, dia atao toy izao ?

 

Tsy matahotra fifidianana izahay satria fantatray ny tanjakay, hoy ny filohan’ny vovonana itambaran’ny federalista eto Madagasikara na ny RFM, Max Fabien Andrianiriana. Raha nanao ny dinika santatra izahay tamin’ny taona 2010, hoy izy, dia distrika 86 tamina distrika 119 no nankato ny hametrahana federalisma eto. Nisy fotsiny ny sakantsakana samihafa fa raha tsy izany efa io no rafitra niainana teto.

Toekarena

Tsy atahorana hidina ny kalitaon’ny legioma sy ny voankazo eto amintsika, hoy ny sekretera jeneraly eo anivon’ny minisiteran’ny fambolena, Tovondriake Rakotobe. Raha mahatsikaritra ianareo, hoy izy, tsy mbola nisy nahenoana loatra hoe mankarary ny voankazo malagasy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fipoahana grenady tetsy AntanimenaTena izy sa fanodinkodinana saim-bahoaka

Niteraka resabe teny anivon`ny fiarahamonina ilay resaka grenady nipoaka teny amin’ny foiben-toeran’ny antoko Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM) teny Antanimena ny sabotsy lasa teo.

Ny polisim-pirenena ao amin’ny sampana heloka bevava (BC) no nandray an-tanana ny fanadihadiana ary andrasana ny voka-pamotorana. Indrisy, tsikaritry ny maro fa ampy traikefa amin’ny politika ny fitondrana ary sarotra inoana fa asa fampirorohona iny tranga iny. Tsikaritra fa rehefa akaiky zavatra mafana toy izao ny fiainam-pirenena dia tsy maintsy misy tranga hafahafa toy izao hadalana saim-bahoaka. Tranga mateti-piseho ny fipoahana baomba tamin`ity fitondrana ity toy ny tetsy Anosy, Mahamasina ary Tsimbazaza, kanefa tsy nahitana voka-pamotorana hatramin’izao na dia nahafatesana sy naharatrana olona aza. Aiza daholo ny valim-panadihadiana mahakasika ireo raharaha ireo? Tsy misy voaheloka na natao famotorana lalina. Ny raharaha tetsy Mahamasina moa dia nahatsikaiky satria noheverin’ny tompon’andraikitry ny fanadihadiana ho tompo-marika tamin’ny fanapoahana izany ireo roa lahy namoy ny ainy tamin’iny fotoana iny. Natao fisavana ny trano ipetrahan`izy roa lahy sy nanadihady ny mombamomba azy ireo. Raha famangiana fampiononana sy fanampiana amin’ny fandevenana ny razana mbola eny am-bohitra no nandrasan’ireto fianakaviana ireto dia akory ny alahelon’izy ireo fa tonga nisava ny trano ary nanakorontana ambony ambany ireo entana tao an-trano ireto mpanao famotorana. Ahiana aloha fa ho atao fomba amam-panao izao fomba ratsy izao ary tetika hanimbana sy hamingana ireo adversera tena atahorana. Tena mila malina ny rehetra fa ho avy atsy ho atsy ireo kajikajy politika indrindra amin`ìzao taom-pifidianana izao ka mipoitra daholo ny resa-be etsy sy eroa, tantara atsangana sy sarimihetsika, mba hanodikodinana ny saim-bahoaka tsy hifantoka amin’ny fahasahiranana sy ny fiainam-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoto iray tandroka !

Mitana ny sain’ny maro indray aloha amin’izao fotoana izao ny momba ny fipariahan’ny sarin’ny olom-boafidy iray nitanjaka tanteraka, ary afa-baraka tanteraka ny andrim-panjakana misy azy.

 Toa tsy dia hahenoana zavatra tsara sy maha velom-panantenana ny vahoaka mihitsy fa dia ny zava-doza sy manala baraka ary manaratsy endrika tanteraka hatrany no miseho. Ekena fa mety misy ihany ny toe-javatra tsara, saingy tonga amin’ilay fitenenana hoe tratry ny fandoto iray tandroka e ! Aiza ve ka miala amin’ny resaka malety, dia miditra ny resaka fanivaivana ny hafa ho fofon-kelika. Miala amin’ny fofon-kelika dia miverina malaza ny resaka malety, ary io indray ny zava-doza tsy fampiseho masoandro tsy nisy hatramin’ny nitsanganan’ny antenimiera angamba. Ny iray no manao ny ataony, saingy ny rehetra no miara-voahoso-potaka. Na izany na tsy izany anefa, dia efa matetika fomba fanao ihany koa ny miray hina amin’ny ratsy rehefa misy ny tombontsoa iaraha-mikatsaka, eny fa ireo mifanenjika toy ny sakay sy maso aza. Dia ny tena no menatra, hoy ny fomba fiteny satria toa miseho avokoa izao zava-dratsy tsy ampoizina rehetra izao. Toa efa tena tandra vadin-koditra tamin’ity fanjakana ity mihitsy ilay tsy maintsy manondrana kely foana na manao fahotana mahafaty mihitsy amin’ny fitantanana ny firenena. Tsy atao mahagaga ny fitenintenenam-poana sy ny fampanantenana poakaty, fa toa manondrana avokoa ny rehetra. Manomboka any amin’ny faratampony rahateo ny ohatra ratsy, ka tsy atao mahagaga intsony ity laza ratsy mitombo andro aman’alina io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fizahan-tany eto MadagasikaraMbola mila ezaka goavana

Mbola vitsy ny mpizahatany resy lahatra mankaty Madagasikara. Misy mantsy ny laza ratsy ka mahatonga ny fizahantany tsy mivoatra mihitsy. Anisan`ny firenena miaina anaty loto i Madagasikara.

 

Hita taratra izany na eto an-drenivohitra na any amin’ny faritany. Maloto ny ranomasina sy ny torapasika kanefa ireny indrindra no anisan’ny manintona ny vahiny mpizahatany. Maro no nihemotra tsy hankaty Madagasikara tamin’ireny fisian’ny valanaretina pesta izay vokatry ny loto ireny. Eo ihany koa ny olana ara-teknika izay mateti-pahazo ireo fiaramanidina ary manome sary ratsy ny firenena. Ireny rano niakatra nanondraka teny amin’ny seranam-piaramanidina ireny moa dia efa kaonty miiba ho antsika. Manginy fotsiny ny halatra mahazo ny mpivahiny any amin’ny hotely samihafa any. Tsy lazaina intsony ny tsy fandriampahalemana sy ny fakana an-keriny misy eto Madagasikara. Maro be anefa ny vokatra ateraky ny fizahantany ary azo tsapain-tanana izany, indrindra ny amin’ny lafiny toekarena. Nampiditra 702 000 dolara na 2 248 906 140 Ariary (1dolara=3203,57Ar) ireo mpizahatany miisa 293 185 nandalo teto Madagasikara ny taona 2016. Raha mampiditra mpizahatany miisa 500 000 fotsiny isika dia mety hampiditra vola hatrany amin’ny 4 000 000 000 Ariary eo ho eo. Mila ezaka anefa izany ary tokony hijery hatrany sy manao fitaratra ireo firenena matanjaka amin’ny fizahantany. Any Maorisy, ohatra, dia mitombo hatrany ny mpizahatany. Niakatra ho 1 186 245 ny isan’ny mpizahatany tamin’ny taona 2017 raha 1 127 093 ny taona 2016, mpizahatany miisa 1 341 860 indray no tanjony amin’ity taona 2018 ity. Maro ny toerana misintona mpizahatany tokony hohatsaraina eto Madagasikara. Mampidi-bola be io sehatra io saingy noho ny tsy fandraisan’andraikitra misy eto  dia tsy mandroso sady tsy mitondra vokatra betsaka ho an’ny toekarena Malagasy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko mpihira Orimbato AmbatonakangaHanatanteraka antsa an-kiran’ny Paska miavaka

Hanatanteraka antsa an-kiran’ny Paska miavaka ny antoko mpihira Orimbato Ambatonakanga ny alahady 1 Aprily ho avy izao manomboka amin’ny 2 ora sy sasany folakandro.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana rano any AtsimoEfa potika sahady ny 30 %-n’ireo fotodrafitrasa natsangana

Tsy misy manjary ny fitrandrahana rano fisotro madio any amin’ny Faritra Atsimo. Raha ny vaovao azo dia ny 30 %-n’ireo fotodrafitrasa natsangana hatreto no efa potika sahady.

 

Ankoatra izay, raha ny  anazavana azo tamina tompon’andraikitra iray avy any amin’iny Faritra atsimon’ny nosy iny dia mahazo laka tanteraka any an-toerana ny rano masira. Raha mahatratra 150 mantsy ireo lavaka lavahana hisintomana rano dia ny 100 amin’ireo ihany no misy raha mbola rano masira ihany koa no azo amin’ireo  lavaka 50 ambiny.  Mahatsiaro ho sahirana ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, antony nanatanterahana ilay atrikasa momba ny famatsiana rano fisotro madio niarahana tamin’ny UNICEF teny Ankorondrano, omaly. Ny fampirisihina ireo  mponina any an-toerana mba hamboly hazo aloha  hatreto no hitan’ireo tompon’andraikitra fa vahaolana arahin’ny fitarihan-drano avy any amin’ny distrikan’i Farafoday.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herinandro MasinaFotoana natokana hibebahana

Fotoana iray tena manan-danja eo amin’ny fiainan’ny Kristianina ny fetin’ny Paska tahaka izao izay hialohavan’ny herinandro masina. Eo mantsy raha araka ny fanazavan’ny loholona Liva Andriambelo,

 tompon’andraikitra eo anivon’ny fiangonana Fjkm  Tranovato Ambatonakanga no fotoana natokana hibebahana  sady hahatsiarovana ny famonjena nataon’i Jesoa Kristy izay nanolotra ny ainy ho avotra ho an’ny olona ao anatin’ny fahotana. Eo amin’ny sehatry ny fiangonana sy ny maha olona dia fotoana iray ho an’ny mpino rehetra hiainana  anaty fivavahana amin’Andriamanitra tokana sady marina ny fotoanan’ny herinandro masina tahaka izao ka tsy tokony hatao ambanin-javatra. Ho an’ity fiangonana ity manokana dia efa nanomboka ny alatsinainy hariva teo tamin’ny 6 ora sy fahefany ny herinandro masina. Hitohy hatramin’ny zoma alina izao izay hanaovan’izy ireo alim-bavaka mihitsy ho fahatsiarovana manokana an-dRasalama, fotoana izay tokony hotanterahina ny 13 aogositra ho avy izao. Hanasana ny rehetra io alim-bavaka io.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANILO FLM - CNaPSVoasonia ny fifanekem-piaraha-miasa

Ho tohin'ny fanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa eo anivon'ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM) sy ny CNaPS izay tantanan’Atoa tale jeneraly Arizaka Rabekoto Raoul tamin'ny taon-dasa dia tontosa tany amin'ny « Cercle Messe Mixte de la Garnison Antsirabe » ny fanaovan-tsonia ny fifanaraham-piaraha-miasa teo amin'ny Fampandrosoana anivon'ny Fiangonana Loterana Malagasy sy ny CNaPS.

 

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Paska ieren-dozaZandary 1.315 no hahetsika

Manakaiky ity ny fetin`ny paska ary ny fenitra dia ny hoe : “paska ieren-doza”. Hetsika efa fanao isan-taona ihany ity, mitovy amin'ny Paska ieren-doza hatramin'izay.

 Miandrandra ireo mpitandro ny filaminana ireo ny vahoaka, indrindra fa amin'ny fifadiana zava-pisotro mahamamo eo ambony familiana, ny hafainganam-pandeha mafy loatra, ny milomano raha avy nandray zava-pisotro mahamamo ary ny fanaraha-maso akaiky ny ankizy. Mikasika ny fankalazana ny fetin’ny Paska dia zandary miisa 1.315 no hahetsika ao anatin’ilay fenitra Paska ieren-doza ary 850 ho an`ny faritra Analamanga araka ny fanazavan`ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, izay mitondra ny fibaikoana sy fitantanana ny CIRGN. Na eo amin’ny fampandriana fahalemana ny tanàna sy ny manodidina na amin’ny fanampiana ireo fiara eny an-dalambe dia vonona avokoa ireo zandary hihetsika. Tsy  dia ny hisava taratasin’ny fiara loatra no tena hataon’ireo zandary ireo fa ny handrindra ny fifamoivoizana sy hampandry fahalemana ny tany mandritra ny fety ary ny hanampy ireo manana fahasahiranana eny an-dalana. Notsiahivin`ny lehiben`ny CIRGN ihany koa fa tokony hizotra am-pilaminana ny amin`ny fanateram-boninkazo ny alakamisy 29 martsa ho avy izao.   Isan-taona, toerana roa no hametrahana ireo fehezam-boninkazo dia ny etsy amin’ny tsangambaton`ny 29 martsa 1947 Ambohijatovo sy etsy Mausolee manomboka amin`ny 9 ora maraina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Cotona AntsirabeRaikitra ny grevin’ny mpiasa

Nitokona tsy nety nandray ny asany ireo mpiasan'ny orinasa Cotona misahana ny famokarana lamba tokony hiditra tamin'ny 6 maraina omaly.

 Avy ao amin’ny sampandraharaha TIAF na ny « Teinturerie, Impression Apres Finission” izy ireo ary nampian’ireo vao nirava tamin’ny 6 maraina ihany koa. Efa elaela no nandrenesana fa misedra olana ary mety hiafara amin'ny fampiatoana mpiasa koa ity orinasa ity, saingy izao vao vaky ny resaka. Ho an'ny orinasa dia voalaza fa olana amin'ny fidangan'ny vidin-jiron’ny jirama sy ny hetra no olany nefa re ihany fa efa nomen’ny fanjakana fanalefahana indray izy ireo amin’izao fotoana. Vokany, tombontsoa marobe an'ny mpiasa no nofoanana ka vatan-karama sisa raisina. Ny olana sedrain’ny mpiasa nefa dia ny findramam-bola natao tamin’ny banky satria ny faran’ny volana teo dia nisy mpiasa zara raha nandray vola 60.000 Ar monja, nialan’ny volan’ny banky, ary nisy aza 20.000 ar monja no noraisina. Anisan’ny nahatezitra ny mpiasa ihany koa ny fampihenana ny fanomezana fanome azy ireo isan-taona, amin’ny vanim-potoanan’ny paka toy izao, izay hizarana lamba 6kg hatramin’izay, ka 3kg monja tamin’ity taona ity. Misy ampahany anefa mpiasa ao amin’ny orinasa no tsy novaina ny karamany sy ny fomba fiasa ao anatiny, izay tsy niova araka izany ny vola raisin’izy ireo. Takian'ny mpiasa ny hamerenana ireo tombontsoa ireo sy fanesorana ny vazaha misahana ny mahaolona (DRH) ao an-toerana. Andininy maro moa ny fitakiana natao an-taratasy, nomena ny tale jeneraly ka ho hita eo izay valiny. Nanaitra ireo mpiasa ihany koa ny nahatongavan’ny “inspecteur de travail” tany an-toerana, izay nandresy lahatra ireo mpiasa hiverina amin’ny asany. Asany ve moa izany ? Manomboka miseholany ny olan’ny orinasa sy ny mpandraharaha. Izay tsy akatona an-terisetra toy ny AAA-Tiko, dia toa niharan’ny resaka hetra mihoapampana. Ny orinasa sinoa niantsoroka ny fanamboarana ny lalana mampitohy an’i Talatamaty, Ambohidratrimo sy Ivato aza moa dia re siosio fa leo ny fitakiana volabe ekolazy hatrany amin’ny 4 tapitrisa Euros isan-taona, ka naleony nangoron’entana.

Caius R sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolena legioma sy voankazo eto MadagasikaraHikarohana paikady manokana

Notanterahana omaly tetsy amin’ny Café de la gare Soarano ny fikaonan-doha hijerena paikady entina mikajy ny zava-maniry eto amintsika mialoha ny hamoahana ny tetikasa momba izany.

 

 Nanomboka tamin’ny taona 1900 no ho mankaty, raha ny fanazavana, dia tsy nitsahatra ny nihena ny karazam-boankazo sy legioma teto Madagasikara. Tsy mifandanja rahateo ny fahazotoan’ireo tantsaha mamboly azy. Mahavita mamokatra legioma in-droa na in-telo isan-taona ireo tantsaha raha toa ka indray mandeha  ihany ho an’ny voankazo. Maro moa ireo rafitra avy eto an-toerana sy iraisampirenena mandray anjara amin’izy ity ary dia andrasana indray izany na ho resaka ambony latabatra fotsiny na tena hahomby tokoa ny paikady. Tena maro anefa tany lonaka sy mamokatra tsara eto Madagasikara ka ho hita eo ny tohiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana tany mirefy 30 ha eny AntanandranoVoatonona indray ny Karàna

Vola ana miliara maro no atonton’ny Karàna iray tompona orinasan-tserasera mba hahazoana ny tany mirefy 30 ha ao Antanandrano -Ambohitrarahaba, raha ny fitarainan’ny teratany Malagasy tarana-dRazafitsara sy Razafimahefa izay milaza ho tompon’ny tany ary manana “titre” ara-dalàna.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iza ilay bandy ?

Faly miarahaba anao aho ry Jean fa tena efa ela izay tsy nahitako anao izay. Mbola vao mainka niontana koa ny foko naheno an’iny kaozinao omaly iny an ! Oay ee !

 Masina re izao Raiamandreny izao marina e ! Madio tanana anie tsy misy toa azy e ! Dia andeha ary ekena fa tena tsy nangalatra tokoa e ! Aleo tsy lavina fa nanasoa tokoa. Iza ary re izany no nampitotongana sy nampahantra ny fiainanay tao anatin’ny 26 taona e ? Iza mihitsy moa izany no tompon’andraikitra amin’izao fahantrana iainanay ankehitriny izao ? Ianao sahy milaza fa tsy ianao ilay bandy. Lery koa nilaza fa nahavita azy. Ilay iray iry aza moa dia milaza ny tenany ho anisan’ireo lasibatra aza, hono. Ilay farany ity moa no tena tsy laizina fa nasandrany, hono, ny tanàna e e ! Iza ary izany ry Jean ilay bandy ? Sa kosa ary ve sipa ilay izy ? Raha hiteny mantsy ianareo hoe ny reninareo dia aiza koa ry Jean no hisy reny hanolo-bato mafana ny zanany izany aa ? Sao dia mba tsy reny izany ? Sao dia zaza nilalao saribakoly ?

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Herivelona Ramanantsoa« Candidat naturel » an’ny AREMA ny filoha mpanorina azy

Tamin’ny alalan’ny resadresaka fohy nifanaovan’ny Tia Tanindrazana taminy no nilazan’Atoa Herivelona Ramanantsoa, minisitry ny fanajariana ny tany sy ny tanàn-dehibe tamin’ny Repoblika faharoa ary mpikambana ao amin’ny Comité Exécutif ny antoko Arema ankehitriny

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonan’ny mpanao politikaMitaky fanovana lalàmpanorenana

Fifanandrifian-javatra ve sa nifanarahana fa nanomboka niverina nipoitra naneho hevitra tetsy Antaninarenina indray ireo vovonana politika ela tsy heno omaly.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonan’ny mpanao politikaMitaky fanovana lalàmpanorenana

Fifanandrifian-javatra ve sa nifanarahana fa nanomboka niverina nipoitra naneho hevitra tetsy Antaninarenina indray ireo vovonana politika ela tsy heno omaly.

 

 Tao amin’ny Le louvre ny firaisankinan’ny Malagasy tia tanindrazana (CTEF), tarihin’ny filohany, Joseph Yoland, ary tao amin’ny Colbert ny vovonana itambaran’ny federalista (RFM) tarihin’I Max Fabien Andrianiriana. Isan’ny notakian’ilay iray voalohany amin’ny maha mpanolontsain’ny tanànan’i Nosy be hell ville ny mpitarika azy ny fitadiavan’ny fanjakana vahaolana hamerenana ireo tany lasan’ny vahiny any an-toerana ankehitriny. Tany mirefy 230 ha mahery ao Nosy be no voalazan’ity filoha ity fa namidin’ny fanjakana amin’ny vahiny ary efa nandefa fangatahana fandraisana andraikitra tany amin’ny fitondram-panjakana mahefa rehetra ny CTEF saingy mbola miandry hatramin’izao. Mila apetraka ao anaty lalàmpanorenana, hoy izy, ireo ny politika ekonomika mba hijerena ny tombontsoan’ny malagasy aloha vao miditra amin’ny fifidianana. Ho an’ny RFM kosa dia safidy miisa 3 telo no angatahany mialoha ny fifidianana filoham-pirenena sy depiote dia ny fifidianana na fanovana lalàmpanorenana sy ny fametrahana rafitra federaly.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sarina depiote miboridana niparitakaAfa-baraka ny antenimieram-pirenena

Afa-baraka tanteraka ny solombavambahoaka vehivavy iray mitondra ny anarana RR, efa somary nalazalaza tamina toe-javatra nafana teny Tsimbazaza vao tsy ela akory izay.

 

 Niparitaka sy lasa resabe tany anaty tambajotran-tserasera ny sariny mitanjaka tanteraka. Tsy fantatra mazava aloha izay tena niavian’io sary io, izay heverina avy hatrany fa mety ho olona akaiky na mpifanerasera aminy amin’ny alalan’ny tambajotra facebook, ohatra na  ny mitovitovy amin’izany no namoaka sy nanaparitaka azy. Na koa nisy nanao hosoka ny kaonty fesibokiny na nisy nampiasa an-tsokosoko ny finday, ka nahazoana ireo sary mamoafady, izay tombanana ho izy ihany no naka sary ny tenany nitanjaka na ilay antsoina hoe : “selfie”, rehefa dinihina ny endrik’ireo sary miisa 4. Tsy io solombavambahoaka io irery no afa-baraka fa hatramin’ny antemieram-pirenena manontolo no hibaby henatra noho ity tranga ity. Fiainan’olona manokana izy ity, saingy niparitaka ho fanta-bahoaka, ka dia zary lasa resabe sy tsy ho lefy ao anatin’ny fotoana vetivety. Raha ny resaka nandeha hafa niparitaka tamin’ny teny vahiny moa omaly, dia voalaza fa mbola misy ny horonantsary amin’ny endriny mamoafady any ambadibadika any ary voalaza fa hoe havoaka tsy ho ela io. Tsara ny manamarika fa manambady aman-janaka io solombavambahoaka io satria niteraka 3 ary re fa any ampitan-dranomasina, any Frantsa ny zanany voalohany. Sady afa-baraka ny tenany, afa-baraka tanteraka ny andrim-panjakana misy azy sy ny firenena manontolo manoloana ity toe-javatra ity. Heloka sy henjehin’ny lalàna ny fanapariahana sarin’olona sy fanalam-baraka any anaty tranokalam-pifandraisana sy ny aterineto, ary ny tambajotran-tserasera. Io ilay antsoina hoe “cybercriminalité”, ka tsy hay na hitory ity solombavambahoaka ity na hangina. Ho avy ve ny mety ho fanadihadiana lalina sy ny fisamborana izay tompon’antoka ? Andrasana ny tohin’ny raharaha, indrindra fa ny mety ho fanambaran’ny Antenimieram-pirenena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaNivadika ho olona hafa mihitsy

8 taona lasa izay, raha ny voalazan’ireo olona nifanerasera tamin’ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina, tamin’ny fotoan’androny dia olona tso-piaina, nahay nifandray aman’olona, nivavaka sy tena natahotra an’Andriamanitra ny lehilahy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mompera PedroLasa nitsabo tena any La Réunion

Efa tsy salama andro maromaro ary fantatra fa lasa nitsabo tena atsy amin’ny nosy La Réunion ny mompera Pedro Opeka. Ity pretra Argentina ity no namorona ny Toby Akamasoa mba ho fanampiana sy fampianarana ireo olona sahirana hivoatra sy hanonamana ho avy tsara kokoa ho an’ny taranany.

 

 Ny taona 1989 izy niaraka tamina fianakaviana 70 mpitsindroka fako isan’andro teny Andralanitra no nanorina ny Toby Akamasoa. Tsy fantatra mazava aloha hatreto izay aretina tena manjo ny Mompera Pedro, izay feno 70 taona katroka tamin’ity 2018 ity. Tsy fantatra ihany koa ny haharetan’ny fitsaboana azy any La Reunion. Marihina fa efa anisan’ireo olona nifaninana amin’ny fahazoana ny loka Nobel ho an’ny fandriampahalemana tamin’ny taona 2013 ny Mompera Pedro.

RTT