Les actualités à Madagascar du Vendredi 28 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara47 partages

Approvisionnement en eau à Tana : 73 millions d’euros de l’Union Européenne

Hier, l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Giovanni Di Girolamo a rendu visite à la ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelo Manantsoa.

Au beau fixe. C’est ainsi que l’on peut qualifier de la relation actuelle entre l’Union Européenne et le Gouvernement malgache. Bruxelles s’implique entièrement dans la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. Hier, l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Giovanni Di Girolamo a rendu visite à la ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelo Manantsoa. Une occasion de faire le tour d’horizon de tous les projets socio-économiques financés par l’Union Européenne. Le Diplomate européen a notamment fait part de la contribution de 73 millions d’Euros de l’Union Européenne dans le financement de l’approvisionnement en eau potable à Antananarivo. La capitale sera particulièrement gâtée puisque mis à part ce financement, l’Union Européenne va aussi débloquer un budget de 34 millions d’Euros dans le cadre du programme intégré d’assainissement d’Antananarivo. Au total donc, la Ville des Mille bénéficiera d’un budget de 107 millions d’Euros pour la mise en œuvre de différents projets de développement social. Pas plus tard que le 23 janvier dernier, une cérémonie de protocole d’accord pour le financement du projet « Tana Water III » s’est déroulée au Palais d’Iavoloha. Un projet qui consiste au déblocage de 65 millions d’Euros pour la JIRAMA, pour financer l’approvisionnement en eau potable à Antananarivo. Ce financement est composé d’un prêt de 35 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement, et d’un don de 30 millions d’euros de l’Union européenne à travers la plateforme d’investissements pour l’Afrique.

100 forages. La poursuite du « Hetsika vonjy aina » dans le Sud de la Grande île a également été évoquée durant la rencontre d’hier entre la ministre Voahary Rakotovelo Manantsoa et l’Ambassadeur de l’Union Européenne Giovanni Di Girolamo. En effet, l’Union Européenne apporte aussi une contribution dans le combat contre le « kere ». Aussi, dans le cadre du programme AFAFI Sud, l’Union Européenne financera-t-elle la construction de 100 forages dans cette région. Tous ces appuis confirment l’implication directe de l’Union Européenne dans la mise en œuvre des différentes actions visant au développement de Madagascar.

Davis R

Midi Madagasikara13 partages

Liaison Tana-Paris : « Pas de suspension de vol pour l’instant », selon le ministre Joël Randriama...

« Nous n’hésiterons pas à prendre des décisions selon l’évolution des cas », dixit le ministre Joël Randriamandranto..

Le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie a déjà annulé l’événement Festival Jazz prévu se tenir prochainement à Nosy-Be. 

Tous les vols en provenance de la Chine sont déjà suspendus, en raison de la propagation du coronavirus. « Pour le cas de l’Italie qui est également affecté par cette épidémie, il n’y a  plus de vol direct desservant  ce pays et Nosy-Be surtout, depuis le début de janvier, étant donné qu’on est en basse saison touristique. Les vols en provenance de l’Italie ne reprennent ainsi qu’en avril prochain. Certes, de nouveaux cas d’infection ont été découverts en France, mais il n’y a lieu pour l’instant aucune suspension de vol assurant la liaison Tana-Paris », a expliqué le ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, lors d’une conférence de presse hier à Anosy.  Par contre, « nous n’hésiterons pas à prendre des mesures drastiques y afférentes en suivant minutieusement l’évolution des cas avérés étant donné que la santé publique constitue la priorité des priorités de l’Etat. Nous nous conformons d’ailleurs aux instructions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) », a-t-il poursuivi.

Contrôles renforcés. Rappelons qu’une Commission Inter-ministérielle est déjà mise en place pour prendre des décisions suite à la pandémie de coronavirus dans le monde. Elle regroupe  les ministères en charge de la Santé et des Transports, des représentants de l’OMS, de l’Aviation Civile de Madagascar, de l’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale, et bien d’autres parties prenantes. En ce moment, « les contrôles aux frontières, que ce soit au niveau des ports et des aéroports, seront renforcés. Tous les passagers provenant de la Chine et de l’Italie ne peuvent pas débarquer à Madagascar.  Nous continuons en même temps à filtrer tous les passagers entrant dans le pays. Même les marchandises importées feront l’objet de contrôle stricte,qu’elles soient désinfectées, soient refoulées si cela proviennent des pays affectés par le virus », a-t-il fait savoir. Et tout récemment, deux bateaux de croisière transportant des touristes étrangers n’ont pas été autorisés à accoster dans les ports de Nosy-Be et de Taolagnaro. «  Toujours dans le cadre de la prévention de lutte contre l’épidémie de coronavirus, nous avons décidé d’annuler le Festival Jazz prévu se tenir prochainement à Nosy-Be. En effet, plus de la moitié des invités sont des Italiens. Quant à l’organisation du salon ITM en juin, il n’y a pas encore lieu d’annuler l’événement. Mais, comme nous l’avons bien dit, nous n’hésiterons pas à prendre des décisions suivant l’évolution des cas », a réitéré le ministre Joël Randriamandranto.

Redressement d’Air Madagascar. La propagation du coronavirus impacte sur le tourisme non seulement à Madagascar mais aussi au niveau mondial. Un ralentissement de l’engouement des voyages est observé. Des touristes chinois au nombre de 270 personnes ont déjà annulé leurs réservations pour venir à Madagascar dans le but de découvrir les Allées des Baobabs à Morondava, a-t-on appris. De son côté, la Confédération du Tourisme de Madagascar a annoncé qu’elle se sente rassurée de la mesure prise par l’Etat face à cette situation. D’aucuns reconnaissent, le tourisme connaîtra une baisse cette année. Interrogé sur le cas d’Air Madagascar, le ministre de tutelle a évoqué qu’une recapitalisation de la compagnie s’impose pour son redressement. « On n’attend plus que la finalisation des négociations avec Air Austral pour résilier le contrat de partenariat entre les deux parties. Une nouvelle direction sera ensuite mise en place. Et un business plan qui est déjà établi, sera exécuté pour relancer la compagnie. La recherche d’un nouveau partenaire n’est pas notre priorité mais si c’est intéressant, on peut le faire. Avec ce business plan, on peut assurer que l’équilibre opérationnel d’Air Madagascar sera atteint au bout de deux ans », a conclu le ministre de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Coronavirus : Un malgache évacué de Chine et mis en quarantaine en Inde

Hier, un ressortissant malgache installé en Chine a été évacué en Inde avec d’autres ressortissants indiens. Selon les informations que nous avons reçues, cette personne et les autres passagers indiens dans cet avion seront mis en quarantaine pendant quatorze jours avant de pouvoir retourner à Madagascar. 

C’est un avion affrété spécialement par le gouvernement indien qui a ramené ce malgache et les ressortissants indiens en Inde. Cet avion a transporté des médicaments pour faire face au nouveau coronavirus en Chine et en a profité pour rapatrier les indiens s’y trouvant dans leur pays. Un malgache figurait parmi les passagers de cet avion. Et comme tout le monde, il sera mis en quarantaine pendant un moment avant de pouvoir revenir à Madagascar. S’il revient au pays, il figurera parmi les premiers malgaches installés en Chine de retour au pays depuis le début de l’épidémie du covid-2019.

D’un autre côté, rien ne semble plus empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Avec toutes les mesures prises par les différentes nations pour éviter que la maladie sorte de Chine, c’est le contraire qui est en train de se passer actuellement. Le bilan officiel communiqué par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mercredi dernier fait état de 81 000 contaminations et 2761 morts dans le monde. Et encore, l’OMS a également fait savoir que le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminés enregistré à l’international est désormais supérieur à celui enregistré en Chine. Le nombre de personnes mortes de cette maladie en dehors de la Chine aurait déjà dépassé de quarante. Aucun pays du monde n’est donc épargné par la menace du nouveau coronavirus, Madagascar en fait partie.

En Algérie et au Brésil. Depuis le cas en Egypte, le nouveau coronavirus est également arrivé en Algérie et au Brésil. L’Amérique du Sud et l’Afrique font donc partie de la cible de cette maladie. Cette propagation fulgurante du covid-2019 dans le monde a d’ailleurs poussé l’OMS  à évoquer un risque de pandémie.  Pour le continent africain, le principal souci reste les moyens à disposition qui sont pour l’instant insuffisants. L’Europe quant à lui est en train de subir de plein fouet cette maladie. L’Italie, le pays européen le plus touché par cette maladie affiche désormais plus de 400 cas avérés et 12 morts. Et ce n’est certainement pas le seul pays du vieux continent où le coronavirus fait des victimes. La France enregistre par exemple 18 cas et 2 morts. En, Autriche, en Suisse, en Grèce ou encore en Croatie, des premiers cas ont été signalés.

Au final, la suspension des vols entre la Chine et les autres pays n’a pu stopper la propagation du nouveau coronavirus. Toutefois, des cas de guérison laissent espérer la découverte d’un remède bientôt.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

Affaire Thomas Razafindremaka : Dessaisissement du TPI Ihosy

La société civile a obtenu gain de cause, et l’activiste Thomas Razafindremaka au sein du GTZ devrait bientôt être transféré dans la capitale si ce dernier est actuellement en détention à Ihosy pour une affaire d’escroquerie, d’extorsion de fonds, d’usurpation de fonction et d’activité de rabatteur. Après demande de la société civile réunie autour du Rohy de la PFNOSCM, le TPI d’Ihosy a décidé de se dessaisir de l’affaire hier, et de l’envoyer auprès du TPI d’Antananarivo. La société civile craint en effet que les magistrats en charge de l’affaire, soient en même temps juge et partie. Après la décision du TPI Ihosy, les membres de la société civile seraient actuellement sur le point de préparer sa demande de transfert, mais également une demande de liberté provisoire en attendant le procès. En effet, la société civile ne tente de compromettre en rien le procès et tient à respecter toutes les procédures y afférentes. Se basant sur les consignes du président de la République concernant les conditions autour de la détention provisoire, Thomas Razafindremaka devrait recouvrer la liberté en attendant le procès.

La PFNOSCM et le Rohy estiment cependant que, l’arrestation de Thomas Razafindremaka n’est autre qu’une tentative de réduire au silence tout autre activiste voulant s’aventurer dans la défense des droits humains et environnementaux. « Ils ne seraient d’ailleurs plus que quelques uns dans la région », déplore la société civile dans son communiqué mercredi. Elle craint ainsi que le silence des activistes environnementaux constituerait une porte ouverte à toutes sortes d’exploitations pouvant engendrer de lourdes conséquences pour la population locale.

Andri.R

Midi Madagasikara1 partages

Le KAIZEN, une autre solution pour l’entreprise

Le mot kaisen (改善?) est la fusion de deux mots japonais qui signifient respectivement « changement » et « meilleur », mais la traduction courante en français est «  amélioration continue » et par extension « analyser pour rendre meilleur ».

Le KAIZEN ? Au début est une démarche  utilisée dans la gestion de la qualité de l’entreprise puis, par la suite fut étendue dans les autres domaines. Et Toyota a été le premier à l’appliquer  c’est grâce  à son application que cette firme  est devenue le premier constructeur d’automobiles dans le monde. La philosophie du KAIZEN se traduit comme   une conception  d’une  progression graduelle et en douceur  du changement dans l’entreprise et s’oppose au concept brutal  du type « On jette tout et on recommence… »  Il peut se résumer par les 3P (Petits ateliers et Petits Projets). Son avantage ? Il ne nécessite pas de gros investissements  et encore pas de gros moyens ; il demande seulement l’implication de tout le personnel  des directeurs aux simples opérateurs, des simples  astuces  et du bon sens  est quelques balises comme ne pas juger, ne pas blâmer  mais accorder le droit à l’erreur.

Cet état d’esprit a comme objectifs : La simplification des flux  de biens et des informations ; L’amélioration des délais d’attentes et de livraisons ; L’amélioration des performances et  des conditions de travail et  enfin des relations internes.

En résumé, c’est toute la culture d’entreprise qui est à reformer y compris l’attitude du travailleur.

Des formations et des ateliers  sur le Kaisen ont été déjà entrepris à Madagascar où l’on décelé qu’il s’adapte bien à la culture malgache. Cette fois-ci , le 05et 06 Mars  au CCIFM ( Chambre de Commerce et de l’Industrie  France Madagascar) à Androhibe , il sera question du « KAISEN et les

5 S : La voie de l’amélioration continue ».

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

28 février 1897 : La fin du règne de Ranavalona III 

Elle règne à partir du 30 juillet 1883 jusqu’au 28 février 1897, période marquée par des efforts continus et finalement vains pour résister aux desseins coloniaux du gouvernement français. Dans sa jeunesse, elle est choisie parmi plusieurs Andriana afin de succéder à la reine Ranavalona II à la mort de cette dernière. À l’instar des deux reines précédentes, Ranavalona est octroyée d’un mariage arrangé politique avec un membre qu’est le Premier Ministre Rainilaiarivony qui, en sa qualité de Premier ministre malgache, supervise largement la gouvernance quotidienne du royaume et gère ses affaires étrangères. Ranavalona tente d’éviter la colonisation en renforçant les relations commerciales et diplomatiques avec les États-Unis et la Grande-Bretagne tout au long de son règne. Les attaques françaises contre les villes portuaires côtières et l’assaut de la capitale Antananarivo aboutissent finalement à la prise du Palais royal en 1895, mettant fin à la souveraineté et à l’autonomie politique du royaume centenaire. 

Le gouvernement colonial français récemment établi dans le pays, exile le Premier ministre Rainilaiarivony à Alger. Ranavalona et sa cour sont d’abord autorisées à rester dans le Palais de la reine, mais l’éclatement d’un mouvement de résistance populaire mené par les Menalamba et la découverte d’un complot antifrançais à la cour, conduisent les Français à exiler la reine à la Réunion en 1897. Rainilaiarivony meurt la même année et peu de temps après, Ranavalona est transférée dans une villa à Alger, avec plusieurs membres de sa famille. La reine, sa famille et les domestiques qui l’accompagnent reçoivent une allocation et jouissent d’un niveau de vie confortable ; ils ont même eu le privilège de voyager à Paris. Malgré les demandes répétées de Ranavalona, elle n’a jamais été autorisée à rentrer à Madagascar. 

Elle meurt d’une embolie dans sa villa d’Alger en 1917 à l’âge de 55 ans. Ses restes sont d’abord enterrés à Alger puis rapatriés 21 ans plus tard à Antananarivo, où ils sont placés dans la tombe de la reine Rasoherina dans le Rova de Manjakamiadana. 

Recueillis par Iss Heridiny

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fananana karatra, fahamamoana, vaky tranoOlona 18 no nosamborina tany Vohemar

Tsy mitsahatra manao fisafoana manerana ny distrikan’i Vohemar ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP any an-toerana.

Ny alakamisy  20 febroary  teo hatramin’ny talata 25 febroary  dia nanaovana fisafoana manokana ny tao Analambozaka sy Andranomamy ary tao Tanambao. Vokany, olona 18 no voasambotra ka ny 13 tamin’ireo dia tsy nahitana kara-panondro nefa mandeha alina. Ny 3 nosamborina noho ny fahamamoana an-dalambe ary ny 2 farany dia voasambotra teo am-pamakiana tranon’olona. Ny 1 tamin’ireo mpamaky trano ireo dia tra-tehaka ny alakamisy 20 febroary, ary ilay faharoa kosa tamin’ny alatsinainy   24 febroary. Taorian’ny fanadihadiana mahakasika ireo voasambotra rehetra dia nalefa nody ny 16 fa ireo mpamaky trano 2 lahy kosa dia naiditra am-ponja vonjimaika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitombon`ny mponin’AntananarivoMila miomana ireo kaominina 27 manodidina

Tao anatin` ny 15 taona farany dia mihoatra ny tokony ho izy ny isan`ny mponina ka nitombo avo roa heny izany eto an-drenivohitra.

 

Amin`izao mihoatra ny telo tapitrisa ny mponina ka voakasika amin`izay ihany koa ireo kaominina 27 manodidina an`Antananarivo Renivohitra. Ny ben`ny tanàna tokoa no andry iankinan`ny fampandrosoana eo anivon`ny kaominina iray ka antoka mampahomby azy ny fananan`izy ireo traikefa. Araka ny nambaran`Atoa Said Ahmad, tompon’andraikitra eo anivon`ny INDDL (Institut National de la décentralisation et du développement local) dia tsy maintsy manaraka izay fivoarana izay ny kaominina tsirairay avy. Ireo kaominina 27 dia mifandray mivantana amin`ny renivohitra. Izay zavatra miseho amin`ireo kaominina ireo dia tsy afaka misaraka amin` ny CUA ka rariny raha miomana dieny izao, hoy izy. Ilaina ihany koa ny fanomezana fahaiza-manao  ho an`ireo ben`ny tanàna sy tompon’andraikitry ny kaominina hahafahana mijery ny filàn`izy ireny tsirairay avy. Marihina fa miankina amin`ny mponina no ahafahana manampy kaominina iray ary tsy mitovy ny filan`ny tsirairay avy, hoy ihany izy. Izany indrindra no nametrahana ny tetikasa GOUGA (Gouvernace Urbaine du Grand Tana) entina hampiofanana ireo ben`ny tanàna sy tompon’andraikitra eo anivon`ny fiadidian`Antananarivo Renivohitra  sy ny manodidina. Mitentina 5 tapitrisa euros no entina hamatsiana ity tetikasa ity ao anatin`ny efa-taona izay entina hanaganana ny fampandrosoa ifotony.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

METEO Ampandrianomby“Manaraka teknolojia tsara ny fitaovana ampiasainay”

Nanamarika ny sampandraharaha mpamantatra ny toetr’andro eny Ampandrianomby fa manaraka ny teknolojia tsara ny fitaovana ampiasain’ízy ireo

  ary mahazo maintien des compétences (recyclage isan-taona) ny teknisianina rehetra  miasa ao. Ny fomba fandraisana ny faminavinana ny mety ho toetry ny andro sy ny fampitana ny vaovao mifandraika amin’izay no mety tsy azon’ny olona tsara, hoy ny fanazavana avy any amin’ny meteo. Ny tsara indrindra dia ny manaraka ny fivoaran’ny faminavinana (Evolution des Prévisions), hoy hatrany ny fanazavana ary hahay handray ny vaovao. Vonona hatrany hanome fanazavana fanampiny izahay raha misy ny manjavozavo, hoy ny avy ao amin’ny Meteo Ampandrinomby. Nandray ohatra hanazavana ny zava-misy ny Meteo. Tamin'ny ririnina 2019 hoe hidina be ny maripana mety hanakaiky ny 0°C. Ny teto Antananarivo tonga dia nandray avokoa hoe ho Zero degré izany ny Maripana. Kanefa natao nazava tsara tao anaty fampitam-baovao fa any Ankaratra no hiheverana an’izay. Nanome tsiny ny Météo ny ankamaroan'ny olona satria tsy nahay nihaino vaovao na niova ny fandikana ny vaovao rehefa niampita.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fananana karatra, fahamamoana, vaky tranoOlona 18 no nosamborina tany Vohemar

Tsy mitsahatra manao fisafoana manerana ny distrikan’i Vohemar ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP any an-toerana.

Ny alakamisy  20 febroary  teo hatramin’ny talata 25 febroary  dia nanaovana fisafoana manokana ny tao Analambozaka sy Andranomamy ary tao Tanambao. Vokany, olona 18 no voasambotra ka ny 13 tamin’ireo dia tsy nahitana kara-panondro nefa mandeha alina. Ny 3 nosamborina noho ny fahamamoana an-dalambe ary ny 2 farany dia voasambotra teo am-pamakiana tranon’olona. Ny 1 tamin’ireo mpamaky trano ireo dia tra-tehaka ny alakamisy 20 febroary, ary ilay faharoa kosa tamin’ny alatsinainy   24 febroary. Taorian’ny fanadihadiana mahakasika ireo voasambotra rehetra dia nalefa nody ny 16 fa ireo mpamaky trano 2 lahy kosa dia naiditra am-ponja vonjimaika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana Soanierana-TsimbazazaLehilahy 60 taona voaendaka amin`ny 10 ora maraina

Na dia vao tamin’ny 10 ora maraina aza ny andro dia tsy nahasakana jiolahy telo nanendaka lehilahy iray 60 taona teny Soanierana omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aviation civile de MadagascarAhiana hamotika ny orinasa ny fanavaozana natao

Mbola sary ratsy sarotra kosehina teo amin’ny tantaran’ny fitaterana ana habakabaka eto Madagasikara ny nampiditra antsika tao anatin’ny “Annexe B” ny taona 2011 ary tsy nahafahana niala tao anatin’izany raha tsy ny taona 2016.

Niteraka fatiantoka ho antsika Malagasy iny toe-javatra iny. Ny tsy fahatomombanana sy ny tsy fahatrarana ny fenitra araka ny tokony ho izy eo amin’izay sehatry ny fitaterana ana habakabaka izay no tena antony nahatonga ireny. Eo ny lafiny “sécurité” fa eo ihany koa ny lafiny “sureté”. Ankehitriny, asa na hadinon’ny tompon’andraikitra ankehitriny na toe-javatra tsy niainany ka toa manao zavatra mila hampiverina indray any anatin’ny « annexe B » izy ireo. Izany indrindra no mahatonga ireo mpiasa mitonona ho sarotiny amin’ny fiaroavana ny tombontsoan’ny Aviation Civile de Madagascar (ACM), indrindra fa ny tombontsoa ambonin’ny firenena hanaitra ny sain’ny tompon’andraikitra hoe : « tsy ny fanavaozana no tsy ekena, tsy ny fanatsarana no lavina fa ny fialokalofana ao anatin’io teny io kanefa fihetsika mifanohitra amin’ny fenitra takina no aseho sy atranga ka tsy tantin’ny vavoninay ary isintonanay lakolosy fanairana ny amin’ny hoe tsy tokony hiverina amin’izany lalan-dratsy efa hita izany intsony isika. Ekena ny fanavaozana, fa raha misy ny famindran-toerana, fanoloana tompon’andraikitra dia aoka ho ny olona mahavita, mahafehy ny asa ampanaovina azy ary mahalala ny sehatra ampiandraiketina azy tokoa no hapetraka amin’izany fa tsy ny akamakama sy ny fifankahazoana manokana no hametrahana olona amin’ny andraikitra iray ». Araka ny fanononan’ireo mpiasa teknisianina manana traikefa azy eo anivon’ity orinasa natao hisahana ny lafiny fitaterana ana habakabaka ity eto amintsika dia tsy ny fahaiza-manao loatra na ny fahafehezana ny andraikitra ampisahanina no iaingana amin’ny famindrafindrana mpiasa amin’ny anjara toerany. Velom-panahiana ireo mpiasa eo anivon’ny ACM satria, tsy vitan’ny asan’izy ireo ihany fa ny fivelomany no ho voantohina raha rendrika tokoa io orinasa io fa ny tombontsoam-pirenena ihany koa mety ho tra-doza.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaHaraha-maso ireo mpandraharaha mpanafatra entana

Hifarana anio ny atrikasa fanomanana ireo rafitra hanampiana ny fanondranana ara-barotra ao Toamasina na « Atelier de préparation de la mise en place des structure d’appui au exportateurs ( SAE ) ».

 

 Atrikasa izay nanomboka ny alarobia teo. Anton’izao atrikasa izao, hoy ny filohan’ny federasionin’ny tranoben’ny varotra sy ny indostria, Viviane Dewa Zafinandro, ny mba hamerenana indray ny satan’izay rafitra izay sy ny tanjany eo amin’ny sehatry ny fanondranana ireo vokatra maro isan-karazany misy eto Madagasikara. Antenimieran’ny varotra avy  amin’ny faritra maro manerana ny nosy no miatrika ity atrikasa ity, ankoatra ireo mpanondrana ny entana any ivelany.  Andrasana anio, araka izany, ny tsoa-kevitra mandritra ity atrikasa ity. Heverin’ny Filohan’ny tranoben’ ny varotra Atsinanana vaovao vao nandray ny asany ny 4 febroary teo, Dahy Leonard, fa tombondahiny ho an’ny tranoben’ny varotra ao an-toerana izao fifampizarana traikefa izao. Olana mantsy, hoy izy, ny tsy fahatomombanan’ny resaka kalitaon’ ny vokatra ahondran’i Madagasikara eo amin’ny tsena iraisampirenena ka tokony ho vain-dohan-draharaha, noho izany, izay fiarovana mafy ny kalitao izay mba tsy ho fatiantoka sy henatry ny firenena. Raha ho an’ny antenimiera ny varotra ao Toamasina manokana dia Nifarana ny volana  Janoary teo ny fe-potoana  voalohany nitantanan’ny filoha teo aloha. Fe-potoana izay miova isaky ny roa taona , mandritra ny efatra taona, hoy ny fanazavana. Tanjon’ny filoha vaovao, hoy izy, ny hamerina indray ny lazan’ny antenimieran’ ny varotra ao Toamasina fa eo ihany  koa ny fanaraha-maso ireo mpandraharaha eo amin’ny fanafarana entana avy any ivelany miditra eto Madagasikara .

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka valifatyNovonoin’izy ireo ilay lehilahy namono an-drainy

Ny alatsinainy 3 febroary teo dia nitrangana vono olona feno habibina tao amin'ny fokontany Sarinosy, kaominina Ambanivolo Etrotrika, distrikan’i Farafangana.

 

Lehilahy iray no namoy ny ainy tamin’izany. Nanoloana io tranga io dia tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny CSP Farafangana ny havan’ny maty. Fantatra  ary  fa lehilahy miisa 6 izay monina ao an-toerana ihany no nahavanon-doza. Nokarohina avy hatrany ireto farany ka ny 2 lahy no voasambotra ny talata teo 25 febroary  niaraka tamin’ny basy lava iray. Nandritra ny fanadihadiana dia niaiky izy ireo  fa anisan’ny namono io lehilahy io, niaraka tamin’ireo namany miisa 4 izay mbola karohina ankehitriny. Nilaza moa izy ireo fa valifaty no antony noho ity lehilahy ity izay nolazain’izy ireo fa namono sy nahafaty ny rain’izy mirahalahy ireo tamin’ny fomba feno habibiana ihany koa. Natolotra ny fampanoavana ny alarobia teo izy roalahy ary efa naiditra am-ponja vonjimaika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambin-karaman’ny mpampianatraNisy ny fanitsiana, hoy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena

Namoaka fanambarana fohy tetsy amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana teknika etsy Anosy omaly ny minisitra, Rijasoa Andriamanana Josoa, sy ny

ekipany fa tsapan’ity minisitera ity ny fiandrasan’ireo mpampianatra sy mpandraharaha eo anivon’ity minisitera ity ny vaovao mikasika ny tambin-karama voafaritra ho azon’izy ireo ho tohin’ny fampiharana ny fifanarahana natao teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo ny jolay 2018. Tsy vao izao ny minisitera, hoy izy, no nikaroka ny fomba rehetra hampiharana io fifanarahana io ho tombontsoan’ny besinimaro. Nisy ny fanitsiana tsy maintsy nentina teo amin’ireo didim-panjakana efa nivoaka teo aloha mba hisian’ny fitoviana lenta eo amin’ny mpiasa rehetra. Eo am-pamaranana ny dingana rehetra tsy maintsy arahana ankehitriny ny minisitera sy ny governemanta ary manamafy izahay fa efa tsy mitsahatra mikaroka ny vahaolana hanafainganana izany, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy simaIray isaky ny telo minitra ireo teraka lasibatra

Iray isaky ny telo minitra ireo zaza menavava vao teraka fantatra fa sima maneran-tany.

 

 

 Ankoatra ireo hita mivantana ety ivelany dia maro ihany koa ireo misy goaka ny lanilaniny, antony tsy hahafahan’izy ireny misakafo na miteny ara-dalàna. Lafo dia lafo anefa ny saran’ny fandidiana ireo ankizy sima, antony tsy hahafahan’ireo fianakaviana sahirana miroso amin’izany. Izay indrindra no nanosika ny operation smile hanao fandidiana maimaimpoana entina hanampiana azy ireo.  Firenena maro no efa teteziny hatreto ka anisany i Madagasikara. Tato anatin’ny 13 taona nisian’izy ireo dia efa mihoatra ny 7.400 ireo ankizy efa nozahany ary nahatratra 3.381 kosa ireo vita fandidiana hatramin’ny taona 2007, hetsika izay tohanan’ny orinasa Star.  Fanampiana manodidina ny 8 tapitrisa Ar isan-taona no atolotr’izy ireo ka tafiditra ao anatiny ny fanomezana  rano maimaimpaona ho an’ireo mpitsabo sy marary. Notanterahina omaly indray ny fanavaozana ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta. Mikasika ny fandraisana an-tanana ireo ankizy sima moa dia fantatra fa amin’ny volana martsa no hanombohan’ny roa tonta  izany ao Antsirabe ka ankizy miisa 125 no hahazo tombontsoa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI sy ny Globo vision developpementHanampy ireo tsy an’asa manerana ny Nosy

Roso hatrany ny fikambanana Hafari Malagasy sy ny Société Globo vision developpement hivondronan’ireo mpikambana amin’ny ady hatao amin’ny tsy fananan’asa manerana ny Nosy.

 

Taorian’ny fampianarana informatika maimaimpoana ireo zanaky ny sahirana dia fantatra izao fa hampifandray ireo mpampiasa mitady mpiasa sy ireo mpiasa mitady asa ihany koa izy ireo.  Manomboka amin’ny asa fiambenana izany na lahy na vavy, mandalo amin’ny mpamily sy ny mpanampy azy, ny vehivavy mpiasa an-trano ary ny mpanao zaridaina. Afaka manatona azy ireo avokoa ny olon-drehetra mitady asa feno 18 taona, tsy misy aretina mitaiza, tsara fitondran-tena; matotra ary vonona hanaja ny rafi-pifehezana rehetra. Mialohan’izany anefa dia omen’ny HAFARI fiofanana avokoa ireo mpiasa mitady asa rehetra mba hifanaraka amin’ny filan’ny mpampianatra ny vokatra entin’izy ireo. Maimaimpoana ihany koa ny fampiofanana izay manana tanjona hampihena tsikelikely ireo olona tsy an’asa manerana ny Nosy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoan-dalana hamily fiaraAfaka mangataka ireo feno 17 taona sy 7 volana

Feno 18 taona katroka ihany ny tovolahy na tovovavy iray eto amintsika vao afaka mahazo taratasy fahazoan-dalana hamily fiara eo

 

anivon’ny Centre d’immatriculateur  na ny CIM etsy Ambohidahy, raha araka ny fanazavan-dRandriamahafehy Briand, tompon’andraikitra voalohany ao an-toerana.  Tsy raisin’ny logiciel an’ny CIM mantsy izany raha araka ny fanazavany na dia 18 taona latsaka  iray volana aza ilay olona. Ireo ankizy 17 taona sy 7 volana hoy izy no afaka manao fangatahana  manokana ho feno taona (dérogation à l’âge légal) ao amin’ny minisiteran’ny  Atitany ary rehefa mahazo izany izy ka ekena dia afaka mianatra mitondra fiara soa aman-tsara saingy tsy maintsy miandry 18 taona katroka vao mahazo ilay taratasy fahazoan-dalana hamily fiara eo anivon’ny CIM. Mikasika ilay fanoloana permis mitondra ny laharana 0T ho tena biometrika tanteraka etsy amin’ny Alhambra Ankadimbahoaka, fanampin’ny ivontoeran’ny CIM  moa dia fantatra fa efa mahatratra 870 hatreto ireo olona tonga nanatona teny an-toerana, izany hoe : efa manodidina ny 60 isa isan’andro. Ho an’ireo permis mitondra ny laharana 1 T…. dia nambaran’ity tompon’andraikitra ity fa miandry ny tetiandro voatondro hatrany  isika rehetra.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manizingizina ny JIRAMA“Azo sotroina tsara ny rano tsinjarainay”

Manoloana ny filazana an-gazety, nivoaka omaly 27 febroary, izay milaza fa tsy azo sotroin’ny olombelona ny rano tsinjarain’ny

 

JIRAMA dia manohitra izany fanakorontanana saim-bahoaka izany izy ireo ary manamafy fa azo antoka ny rano vokarin’ny JIRAMA sy ireo tsinjarainy ho an’ny mpanjifa. Misy ny fangalana santionan’ny rano amin’ny toerana maromaro isan’andro (tobim-pamokaran-drano, tambajotra mpitsinjara rano, robinets any an-tokantrano ary paompin-dranon’ny daholobe, hoy izy ireo hanaraha-maso izany. Manana laboratoara fanaovana fitiliana « physico-chimiques » ny JIRAMA ao Mandroseza ary miara-miasa akaiky amin’ny Institut Pasteur de Madagascar amin’ny fanaovana fitiliana « bactériologique ». Manaraka ny ambaratongam-panadiovana takian'ny fenitra iraisam-pirenena ny rano vokarin’ny JIRAMA manerana ny nosy (décrets n°2003-941 et n°2004-635) ary manaja ireo fenitra napetraky ny OMS. Tsara ny manamarika fa ny fangalana santionan-drano hanamarinana ny fahadiovany dia mitaky fanajana fepetra hentitra ary tsy maintsy olona manampahaizana no manatanteraka azy, mba hisorohana ny fandotoana tsy nahy izany santionan-drano izany. Hantitranterina ny mpanjifa  fa raha misy tranga fiatoan’ny famatsiana rano dia mety hiova ny endriky ny rano, hoy ny JIRAMA. Manentana ny rehetra mba handefa ny robinet mandritra ny minitra maromaro ny JIRAMA mialoha ny hampiasana ny rano.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolen-kazoNahavita ny adidiny ny IT University

Ao anatin’ny fanambin’ny firenena hamboly 60 tapitrisa hazo mifandraika amin’ny faha-60 taona nahazoana ny fahaleovantena, dia nanatanteraka ny anjara adidiny ny IT University.

 

 Nanatanteraka fambolen-kazo teny amin’ny havoanan’Ambotomiranto Ambohijanaka izy ireo ny sabotsy 22 febroary 2020. Nitarika izany ny Rektora, izay nanamafy fa ny Informatisianina manana ny maha izy azy dia tsy manilika sy tsy manao ambanin-javatra ny maha olona sy ny maha olom-pirenena. Sady fiaraha-nitsangantsangana (picknick) no natao no fanatanterahana ny adidy ho an’ny firenena. Ny taona 2011 moa no nitsanganan’ny IT University, oniversite tsy miankina manofana momba ny informatika, ka ny diplaoma Licence sy Master no sitrahan’ny mpianatra, ka iaraha-misalahy amin’ny oniversiten’i Nice any Frantsa ity farany. Ankehitriny dia manodidina ny 650 ny tanora manovo fahalalana, raha toa ka efa tsy tambo isaina ireo mpianatra navoaka, izay efa saika manana ny anjara toerany eny amin’ny tontolon’ny asa avokoa ny ankamaroany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambin-karaman’ny mpampianatraNisy ny fanitsiana, hoy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena

Namoaka fanambarana fohy tetsy amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny

 

fampiofanana teknika etsy Anosy omaly ny minisitra, Rijasoa Andriamanana Josoa, sy ny ekipany fa tsapan’ity minisitera ity ny fiandrasan’ireo mpampianatra sy mpandraharaha eo anivon’ity minisitera ity ny vaovao mikasika ny tambin-karama voafaritra ho azon’izy ireo ho tohin’ny fampiharana ny fifanarahana natao teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo ny jolay 2018. Tsy vao izao ny minisitera, hoy izy, no nikaroka ny fomba rehetra hampiharana io fifanarahana io ho tombontsoan’ny besinimaro. Nisy ny fanitsiana tsy maintsy nentina teo amin’ireo didim-panjakana efa nivoaka teo aloha mba hisian’ny fitoviana lenta eo amin’ny mpiasa rehetra. Eo am-pamaranana ny dingana rehetra tsy maintsy arahana ankehitriny ny minisitera sy ny governemanta ary manamafy izahay fa efa tsy mitsahatra mikaroka ny vahaolana hanafainganana izany, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny sehatra tsy miankinaTokony himasoan’i Madagasikara

Mandalo eto Madagasikara nandritra izay herinandro izay ny filoha lefitry ny toekarena sy fampandrosoana ny sehatra tsy miankina ny IFC (International Finance Corporation), Hans Peter Lankes.

 

Ny IFC izay vondrona anatin’ny Banky Iraisam-pirenena ary efa nampiasa vola hatrany amin’ny 250 tapitrisa dolara ny amin’ny fanohanana ny sehatra fambolena, ny fotodrafitrasa, ny angovo, ny banky ary ny fandraharahana. Tanjona ny hanohanana an’i Madagasikara amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ary hanafainganana ireo dosie mahakasika ny fandraharahana, indrindra ny amin’ny lafiny angovo, ny fotodrafitrasa ary ny agro-indostria. Isaky ny tetikasa tohanana dia tokony hiantraika amin’ny tsirairay, indrindra ireo tanora manana vina hanangana orinasa na hivarotra vokatra ny tosika ataon’ny IFC hoy Atoa Lankes. Efa nihaona tamin’ny tompon’andraikitra ambony maro tahaka ny filoham-pirenena, ny praiminisitra , ny governoran’ny Banky Foibe ary ireo minisitra vooakasiky ny tetikasa ny tenany ary nanambara tamin’ireo hatrany ny tokony hilofosan’i Madagasikara hampiroborobo haingana ny sehatra tsy miankina indrindra ny mahakasika ny angovo, ny fitaterana ana habakabaka ary ny fambolena. Nisy ihany koa ny fihaonana tamin’ireo mpandray anjara rehetra amin’ny sehatra tsy miankina sy ireo mpamatsy vola hafa manosika an’i Madagasikara. Tamin’ny diany farany moa dia niaraka tamin’ny minisitry ny fambolena, Lucien Ranarivelo Atoa Lankes nijery ny fizotran’ny tetikasa BOVIMA izay novatsiana vola nanamboarana abatoara manaraka ny fenitra iraisam-pirenena any Fort Dauphin.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa fanajariana ny eto an-drenivohitra75 tapitrisa dolara no homen’ny Banky Iraisam-pirenena

Nampahafantarina tetsy amin’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany tetsy Anosy omaly ny mahakasika ilay tetikasa PRODUIR ( PROjet de Développement Urbain Integré et de Résilience)

 tanterahana eto Antananarivo nanomboka ny taona 2019 hatramin’ny 2023. Atao izany mba ho fiarovana amin’ny tondra-drano ary ny Banky Maneran-tany no mamatsy ny vola rehetra. Tetikasa goavana satria mahatratra hatramin’ny 75 tapitrisa dolara na 278100000000Ar (1 dolara=3708 Ar) ny famatsiam-bola ary antenaina hitondra fampandrosoana haingana sy tombony ho an’ny vahoaka rehetra. Miisa 650 000 ny olona hahazo tombontsoa amin’ny fisitrahana ity tetikasa fandrafetana sy fanatanterahana ny drafi-panajariana PUDI (Plan d’Urbanisme DIrecteurs ) ity. Maro ihany koa ireo pitsopitsony mbola jerena tsara amin’ny fanatontosana ny tetikasa ary anisan’izany ny fiatrehana ny fitombon’ny mponina, ireo fanotorana tany tsy ara-dalàna sy ireo hafa. Hibahan-toerana amin’ity tetikasa ity ihany koa ny fanalana ny fako, ny fanatsarana ny fatsona ary ny fanadiovana ny lakandrano C3 izay hanalana fotaka hatrany amin’ny 115 000m³. Tanjona ny hanatsarana ny fitantanana ny tanàn-dehibe ary ho voakasika amin’izany ihany koa ny kaominina. Ankoatr’izay dia hisy ny tantsoroka amin’ny SAMVA sy ny APIPA  ary ireo dia miara-mifandrimbona amin’ny fanatsarana ny lakandrano. Araka ny fanazavana dia tsy maintsy asiana lalana ahafahan’ny fiarabe manaisotra ny fotaka manamorona ny lakandrano. Nilaza ihany koa ireo tompon’andraikitra fa afaka mitaraina sy manome soso-kevitra ny rehetra tsy ankanavaka amin’ny fanatanterahana ity tetikasa ity. Tsy maintsy hisy mantsy ny tsena sy trano mety hazera na tany halaina (expropriation) satria ankoatra ny lakandrano dia hisy lalankely 18km ihany koa hamboarina hatokana ho an’ny mpandeha an-tongotra. Na izany aza tsy maintsy misy ny tambiny ho an’ireo olona voakasika ka hisy ny fanajariana ny toerana ho an’izy ireo toy ny eny Andavamamba, Soavimasoandro ary Anosiala.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sisintanin’i MadagasikaraMila ezaka ny fiarovana

Mbola marefo ny fiarovana ny sisintanin’i Madagasikara ary ilaina ny fanamafisana ny fahaiza-manao ny amin’izany hoy ny firenena Japoney sy ny Fikambanana Iraisam-pirenena ho amin’ny Fifindra-monina (OIM).

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny tontolo iainanaTsy fandrarana fotsiny fa arahana vahaolana ara-toekarena

Vina napetraky ny fitondram-panjakana ankehitriny ny hoe :

 

kitro ifaharan’ny toekaren’i Madagasikara manomboka izao ny tontolo iainana. Mitaky asa lehibe sy makadiry izany satria maro ny fomba fanao, fomba fisainana tsy maintsy ovaina. Anisan’ny tranga iray ohatra izao tato ho ato ny firoboroboan’ny fihinanana sy fanondranana an-tsokosoko ny sokatra tany amin’ny faritra atsimon’ny nosy iny, biby izay efa ahiana ho lany tamingana anefa. Fa ankoatra ío, mbola ao ny fandripahana ala atao kitay sy hanaovana saribao, ny doro tanety…Tena mila fifanabeazana ny fanomezana vahaolana ara-toekarena ireo olona eny ifotony, mba hialany amin’ny fiankinan-doha amin’ny harena voajanahary izay mampiavaka ny nosintsika , hoy ny minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana lovainjafy Raharinirina Baomiavotse Vahinala. Izany no anisan’ny fomba maharitra amin’ny fiarovana ny valanjavaboary eto amintsika.

Omena fihariana hafa ivelomana

Tsy maintsy hazavaina sy ampianarina ny olona hoe tsy mety sy tsy azo atao izany mamono sy mihinana ary manondrana an-tsokosoko biby ahiana ho lany tamingana ka arovana izany, hoy Ramatoa minisitra; tsy mijanona eo fotsiny anefa ny asa fa tsy maintsy mijery ny fomban-tany, io tena mila fifampiresahana sy fifanabeazana amin’ny mpiara-belona. Fa ny tena lehibe dia ny hoe tsy maintsy mandroso vahaolana ara-toekarena mba iveloman’ireo olona tsy avela intsony manao ny zavatra nahazatra azy hatramin’izany ;  io ilay hoe tontolo iainana mampiadana. Tena ampidirina ao anatin’ny vinan’ny minisitera mihitsy ny lafiny ara-toekarena ka eo no miditra ilay antsoina hoe « ëconomie bleue et verte » hiaraha-miasa amin’ny minisiteran’ny fambolena sy ny minisiteran’ny jono, mba hahafahana mametraka vina iombonana sy paikady iombonana.Hitodika kokoa amin’ny lafiny ara-toekarena sy fanomezana seha-pihariana ho an’ny olona eny ifotony ny ministeran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana lovainjafy, hoy ny minisitra mba ialana amin’ny fiankinan-doha be loatra amin’ny harena voajanahary.Hamafisina ny fiarahamiasa amin’ny ministera hafa, mba hisorohana ny fitrandrahana sy fanondranana an-tsokosoko ny harena voajanahary.

Manana vina fa tsy manara-drenirano fotsiny

Etsy an-kilan’izay ovaina ihany koa manombok’izao ny fomba fiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka ka isika Malagasy no manome ny vina sy paikady hoe ireto sy ireto no hataonay, dia ry zareo manampy sy manohana fa tsy hoe isika no manenjika manao izay zavatra omen’ny avy any ivelany fotsiny.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

DNELM AvaradranoTafakatra 80 % ny voka-panadinana noho ny fanofanana ireo mpampianatra

Tena fahombiazana no azo avy amin’ny fanofanana ny mpampianatra izay tokony hatao in-droa isan-taona raha kely. Anisan’ny andraikitra

 

sahanin’ny DNELM  (Delegation Nationale des ecoles libres de Madagascar) izany. Ho an’Avaradrano dia nahatratra 80 % ny voka-panadinana azony tamin’ny taon-dasa, raha araka  ny fanazavan-dRasoafidy Helinoro, filoham-paritra Avaradrano. Ezahin’izy ireo hotohizana hatrany ny hetsika mba tsy hionona fotsiny amin’ny fijerena boky ny mpampianatra fa ho tia karokaroka ihany koa. Nanatanteraka fambolen-kazo teny Antanetibe Ikianja, kaominina Ambohimangakely izy ireo omaly. Zana-kazo oliva miisa 510, nandraisana mpianatra 510 anjara no natsatoka tamin’izany,  avy amina sekoly tsy miankina miisa 10. Efa fanaon’ny DENLM Avaradrano isan-taona ny tahaka izao ary misy ny fanaraha-maso tanterahina afaka iray volana. Tanjon’ny DNELM Avaradrano  ny hanamaitso volo an’i Madagasikara ho tombontsoan’ny tarana faramandimby.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maneno sahona avokoa !

Nihemotra niha nanakaiky ny rambony ny laharantsika amin’ny resaka ady amin’ny kolikoly, voasokajy ho firenena faha-29 amin’ny firenena 31 mahantra indrindra, zara raha misy 7,91%

 

 ny tahan’ny fandoavan-ketra eto Madagasikara,… Ny eny amin’ny fiarahamonina, dia manjaka ny tsy fandriampahalemana, lafo ny vidim-piainana, hany ka mitsipatsipaka eny an-kalamanjana hatramin’ny olona. Tena maneno sahona ny zava-drehetra na miezaka mampiseho aza ny fitondram-panjakana fa tena miasa sy manao zavatra. Marina fa misy ny ezaka eritreretin’ny mpitondra fa zava-dehibe, saingy ny heveriny ho laharam-pahamehana toa tsy misy fiantraikany amin’ny fiainam-bahoaka. Asa na tena tsy mahita na minia jamba eo anatrehan’ny tena zava-misy iainan’ny vahoaka Malagasy. Tsy fitia te hanakiana, fa na ireo nanohana ny filoha tamin’ny fifidianana azo antoka fa efa maro no kivy. Toa nozarina tamin’ny famonjena vonjy tavanandro sy kizarazara, fa avy eo adino sy tsy misy mpiraharaha. Mby aiza izao ilay resaka vary nalaza tany amin’ny propagandy ? Inona ny tohin’ilay “kits scolaires” nambara fa tsy miandry lany fa tonga dia miasa ? Ny tena manahirana eto amin’ity firenena ity, dia ny tsy mba fiaikena ny fahadisoana sy tsy fisian’ny fanetren-tena. Toa afobe ho an’ny mpitondra fanjakana ny mba hiaiky ny tsy mety, fa dia ny hidingin-drambo hatrany. Izay tokoa angamba ilay hoe ny lehibe tsy mba meloka. Na efa hita fa tsy mety izao aza, dia ny mpanenjika tozoro afara no setriny, raha mba misy miteny. Ny mpiara-dia amin’ny filoha toa jamba na matin’ny henamaso, ka tsy sahy miteny sy manitsy angamba. Misy mihitsy no toa manipy hoditra akondro. Ny mpanohana akaiky toa efa jamba loatra amin’ny fanohanana an-jambany na “fanatisme”, ka na efa hita izao aza fa tsy mety dia tsy maintsy harovana fatratra. Miroso hatrany any amin’ny fahaverezana isika raha hifampijery arina an-tava eto, koa am-bava homana, am-po mieritreritra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tournoi de rugby à 7 U 16 sy U 18 anio sy rahampitsoHo “Bojo” ny fidirana eny amin’ny kianja Makis

Ny AROI « Association Rugby de l'Océan Indien » sy ny Malagasy Rugby dia manolotra ho an’ny mpankafy baolina lavalava ny « tournoi de Rugby à 7 U16 et U18 »

 

 lahy sy vavy izay ho tontosaina eny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka anio zoma  28 febroary 2020 manomboka amin’ny 8 ora maraina sy rahampitso sabotsy  29 febroary  2020. Nosy 4 mpikambana ao amin’ny AROI no handray anjara amin’izany dia La Réunion, Maurice, Mayotte ary Madagasikara mpampiantrano.

Omaly alakamisy 27 febroary no nigadona teto Antananarivo ireo delegasion’ireo nosy vahiny 3 ka ny delegasiona Reonioney no nisantatra izany omaly maraina.

9h00

MADA1 # MADA3

 

M16

9h20

REUNION # MAURICE

 

9h40

MADA1 (A) # REUNION (B)

 

M18 F

10h00

MAYOTTE (C) # MADA2 (D)

 

10h20

MADA1 # MAYOTTE

 

M16

10h40

REUNION # MADA2

 

11h00

REUNION (A) # MAURICE (B)

 

M18 G

11h20

MAYOTTE (C) # MADA (D)

 

11h40

MADA1 (A) # MAYOTTE (C )

 

M18 F

12h00

REUNION (B) # MADA2 (D)

 

12h20

COUPURE

12h40

13h00

MADA3 # MAYOTTE

 

M16

13h20

MAURICE # MADA2

 

13h40

REUNION (A) # MAYOTTE (C )

 

M18 G

14h00

MAURICE (B) # MADA (D)

 

14h20

MADA1 (A) # MAYOTTE (C )

 

M18 F

14h40

REUNION (B) # MADA2 (D)

 

15h00

MADA3  # MADA2

 

M16

15h20

COUPURE

15h40

REUNION (A)# MADA (D)

 

M18 G

16h00

MAURICE (B) # MAYOTTE (C )

 

 

Rahampitso sabotsy 29 febroary 2020 manomboka amin’ny 10 ora maraina ka mandra-pahariva ny andro no hanatanterahana ny dingana famaranana amin’ity hetsika ity. Marihana fa samy tsy hisy hidiram-boa fa  ho “Bojo” avokoa ny fanatrehana an’ireo lalao anio sy rahampitso eny Andohatapenaka.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Shenzen – ChineMety horarana amin’izay ny fihinanana alika

Eo an-dalam-pandrarana ny fihinanana henan’alika sy henan-tsaka ireo tompon’andraiki-panjakana any amin’ny faritanin’i Shenzen – Chine raha araka ny vaovao farany.

 

 Fanapahan-kevitra mety horaisina noho ny fiahiahian’íreo manampahaizana fa avy amin’ny biby no nahazoan’ny olombelona ny Coronavirus izay mitohy mandripaka hatramin’izao. Efa eo an-dalam-pamolavolana lalàna ny governemanta any Shenzen ka karazan-kena 9 ihany no azo hohanina raha ny voasoratra ao, anisan’izany ny hena azo avy amin’ny kisoa, izay tena ankafizin-dry zareo sinoa tokoa, ny akoho, omby, bitro, trondro sy ireo hazan-dranomasina isan-karazany. Sokajiana ho biby fiompy kosa ny alika sy ny saka ary mety horarana tanteraka ny fihinanana azy ireo, raha ny sombim-baovao efa niparitaka.Tanàna lehibe lavitra noho i Wuhan i Shenzen, manana ny lanjany any Chine ka heverina fa hiteraka fifohazan-tsaina sy fanapahan-kevitra any amin’ireo tanàna hafa ity fepetra horaisina momba ny fihinanana alika ity. Malaza amin’ny fihinanana biby dia ny Sinoa, efa tena hatry ny ela, maro ny mpandinika mihevitra fa tsy maintsy hanova ny fomba fisakafony ry zareo Sinoa noho ity Coronavirus ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Ozinina mpamokatra EthanolAiza ilay fampanantenan’i Mialy Rajoelina tao Ambilobe ?

Afaka herinandro mahery kely, dia higadona ny andron’ny 8 martsa 2020 fotoana hanamarihana ny andron’ny vehivavy.

 

 Ny vadin’ny filoham-pirenena matetika no mitarika ny lanonana ofisialy ho an’ny eto amintsika amin’ny maha renin’ny Malagasy azy. Tsy mbola fantatra hoe aiza no hanamarihany izany amin’ity taona ity, raha hanao izany izy, fa ny tamin’ny taon-dasa dia tany Ambilobe. Lanonam-be ny tany an-toerana tamin’izany fotoana izany, ary fotoana nampahafantarana sy nanaovana fanambarana tamin’ny fomba ofisialy ny fananganana orinasa mpamokatra «ethanol ». Izy rahateo no filohan’ny PAESFA (Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance) izay mifototra amin’ny fampiroboroboana ny fampiasana ny Ethanol ho angovo fampiasa ao an-tokantrano hisorohona amin’ny fahapotehan’ny tontolo iainana. Napetraka ny vato fototry ny orinasa tamin’izany, saingy herintaona aty aoriana toa tsy misy rindrina mijoro, raha nambara fa hotokanana ny 8 desambra 2019. Marina sy ekena fa manome toky amin’ny fanatanterahana ny fampanantenana ataony ny Filoha, saingy ohatra iray velona io fampanantenana tsy tanteraka io, izay ampahany ihany fa tsy resahina intsony ny nanomboka tamin’ny tetezamita sy ny propagandy. Ny mampatahotra dia mampanahy ihany koa ny kianja Barea, izay mba mety ho fialana bala amin’ny tsy fahatrarana ny fe-potoana ny hoe : mihitsoka any Chine noho ny coronavirus ny fitaovana. Asa aiza izany no hatao ny lanonam-panjakana hankalazana ny faha-60 taonan’ny fahaleovantena ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiverenan’ny TIM sy HVM« Famerenana ny hasin’ny fanaovana politika»

Tsy mbola haintsika Malagasy loatra ny mampihatra ny atao hoe demokrasia sy repoblika izay navelan’ny fanjanahantany eto Madagasikara,

 hany, ka misy ny savoritaka eto amin’ny firenena, hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika Aba omaly. Tsy misy afa-tsy politika no mampivoatra ny firenena. ny fihetsehan’ireo antoko ankehitriny, hoy ny filoha mpanorina ity antoko ity, Dany Rakotoson, raha naneho ny heviny mikasika ny ataon’ny antoko TIM sy HVM nanomboka ny alatsinainy teo, dia famerenana ny hasin’ny antoko politika eto Madagasikara. Hitako mbola fahavoazan’ny filoham-pirenena ankehitriny ary antony nakany tekinisianina dia ny tsy fisian’izay ideolojian’antoko izay, hoy izy. Tokony atao mazava tsara hoe firehana sosialy sa liberaly, izany hoe mifantoka amin’ny foto-drafitrasa, sa resaka tontolo iainana? Arak’ireo firehana ireo no hamahan’ireo minisitra ny olon’ny firenena amin’ny maha politisianina azy fa rehefa tekinisianina no eo dia manatanteraka baiko fotsiny, hoy hatrany ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAZAFISAMBATRA JEAN LOUISTokony hametra-pialana ny filoham-pirenena

Manoloana ny fitotonganan’ny fari-piainan’ny vahoaka malagasy sy ny tsy fisian’ny finiavana ara-politika avy amin’ny filoham-pirenena,

Andry Rajoelina hanova tanteraka ny fomba fanao ratsy ara-politika, hoy Razafisambatra Louis, mpampianatra mpikaroka any Sorbonne Paris dia  tsy maintsy handalo tantara tsy azo ihodivirana i Madagasikara na ho ela na ho haingana. Diso nanao hosoka loatra mantsy ity filoham-pirenena ity tamin’ny fifidianana filoham-pirenena sy solombavambahoaka ary Ben’ny tanàna farany teo ka tokony hametra-pialana, hoy izy. Raha ny tantara politika teto amintsika tokoa mantsy  no jerena  dia mampatsiahy ny zava-nisy tamin’ny vanim-potoanan’ny tetezamita sy ny fiandohan’ny fotoam-piasan’ny filohan’ny repoblika ankehitriny sy ireo mpiara-miasa aminy izay tsy nitondra fanovana akory ny toe-tsain’izy ireo.  Diso mihoapampana ny fanomezana vahana ireo ekipany akaiky, indrindra fa amin’ny resaka fanaovana bizina. Manana zo ny olom-pirenena handinika sy hanakiana ho an’ny fanorenana ny fomba fanao ara-politika ataon’ny filoham-pirenena izay voafidy tamin’ny tsy rariny,  indrindra ny lalàmpanorenana voahitsakitsaka nandritra ireo fifidianana voalaza etsy ambony, hoy hatrany ity mpampianatra mpikaroka ity. Tsy ilaina intsony ireo mpitondra milalao ny mpiray tanindrazana amin’ny alalan’ny politika ara-pihetseham-po. Maniry ny hahalala ny fanovana mifandraika amin’ny fanatontoloana ara-ekonomika ny mpiray tanindrazana ary ankoatra izany dia maniry  ny hanambaran’ny filoha  ampahabemaso ireo tompon’andraikitry ny banky miray tsikombakomba amin’ny tambazotra iraisam-pirenena mahatonga ny fitotonganan’ny toekarena sy ara-bola izy ireo.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Olivier Rakotovazaha -MFM“Tsy mampino hoe izao fitondrana izao no hamerina ny Iles Eparses”

Naneho ny fahitany ny fivoaran’ny raharaham-pirenena ankehitriny tamin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, Olivier Rakotovazaha, ny antoko politika MFM.

 Namerina ny tenany fa tsy hiverenana arina an-tava ny raharaham-pirenena ary namoaka hevitra izy ireo mikasika ny nosy Malagasy, ny fitsinjaram-pahefana, ny olana maromaro hita taratra tamin’ny fivoriana farany teo. Manomana ny filankevitry ny foibe indray, izay atao ato ho ato, ny MFM ankehitriny. Raha ny mikasika ny nosy Malagasy fotsiny, ohatra, dia efa namoaka boky mikasika ny fahitanay izany izahay ny taona 2019. Ny taona 2009 izahay no nanomboka niresaka izany teny an-kianja. Antony nisian’ny fanonganam-panjakana teto, hoy izy, ireo nosy ireo. Nitadiavan’ny frantsay fanjakana azony fehezina hipetraka teto Antananarivo izany. Toy izany koa ny fitsinjaram-pahefana, izay tsy inoanay ny hisiany ankehitriny, satria tsy niainga tamin’ny fifidianana. Rehefa tsy olom-boafidy no mitantana fitsinjaram-pahefana dia fitsinjaram-pitondrana no anarany. Tadidio fa efa nataon’ny frantsay ny didim-pitondrana hanao fikarohana tao amin’ny nosy Juan de Nova; tena  tsy mampino raha izao fitondrana izao no hamerina ireo nosy ireo, hoy izy. Na tsy maintsy hiaraka hitantana ireo nosy ireo aza anefa dia tsy voatery ho firenena frantsay no hiarahana hitantana izany, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha RajoelinaNidina be ny taham-pankafizan’ny olona azy

Tsy mahafantatra.izay tena laharam-pahamehana ho an’ny vahoaka Malagasy ny fitondram-panjakana, raha jerena amin’ny fomba fiasany.

Isika efa miha mahantra, fa ny hanao kianja sy hanototra tanimbary no mahamaika. Ankehitriny dia io voasokajy ho firenena faha-29 amin’ny 31 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany. Mihazakazaka ho gisitra. Asa na tsy fahafehezana ny politika na misy mampijabaka ny filoha ao. Ny ao anaty fanjakana sy mpanara-dia ny filoha Rajoelina ihany dia efa mahatsapa fa nihena be sahady ny taham-pankafizan’ny olona azy na ny “taux de popularité”. Ao anatin’ny ambony io taha io no manimba tena maka tanin'olona, kanefa nilokaloka tamin’ny vahoaka fa tsy haka ny tanin’ny Malagasy fa hanome aza. Ny fananganam-pahavalo mihazakazaka. Firifiry ireo depiote ireo ahiahiana ho nanao kolikoly tamin’ny resaka malety malety. Nahoana no tsy voakitika fa olona roa 2 na 3 mety hananana lonilony no hatao hazalambo ? Izao dia hoe averina ny andrimasom-pokonolona eto Antananarivo. Naninona izao izany raha tamin’ny febroary 2019 dia efa natao. Toa tsy misy sori-dàlana mazava hizoran’ny firenena, fa toa any amin’ny resaka famonoana afo sisa no tena hampisehoana fa misy ny fandraisana andraikitra.  Miandry kiana mivaivay sy olana efa miparitaka eny amin’ny tambajotran-tserasera vao mikorapaka. Aiza ho aiza izao ny fampiharana ny vahaolana ho an’ny mpampianatra sa hiandry grevy indray vao hikorapaka?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

LalàmpanorenanaMaro ireo andininy miteraka adihevitra

Voafaritra ao anivon`ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFI) taona 2020 fa hiatrika fitsapan-kevi-bahoaka isika eto Madagasikara amin`ity taona ity.

 

Folo taona aty aoriana, hasiam-panitsiana ny lalàmpanorenana nateraky ny Repoblika fahefatra. Ny lalàmpanorenana nandritra ity Repoblika ity lany tamin`ny volana novambra 2010, no tena mampifanolana indrindra raha tamin`ny tantaran`i Madagasikara. Miteraka adihevitra tokoa mantsy, indrindra eo amin`ireo mpisehatra politika. Nandritra ny vela-kevitra nataon`ny HVM dia nilaza i Rivo Rakotovao fa tsy vahaolana ny fametrahana filoha vonjimaika hanolo ny filoham-pirenena, araka ny voafaritra ao amin`ny and. faha-46 hatramin`ny faha-52 ao anatin`ny lalàmpanorenana. Raha ny nambarany dia tsangan'olona fotsiny izy nandritra ny fotoana nisoloany toerana ny filoham-pirenena nametra-pialana. Tena nohamaivanina tanteraka, hoy izy ny fahefana eo am-pelatanana ka lasa mivangongo eo an-tanan'ny praiminisitra ny fahefana sy ny fitondrana ny baolina. Noho izany, mety ho indray mandeha tsy miverina izany ny fampiharana iny voalazan'ny lalampanorenana iny hoe “miala roa volana mialoha ny filoha am-perinasa raha mbola hilatsaka hofidiana”.  Raha nampihatra izany, dia efa milaza ny tsy fetezany ny teo amin`ny toerana. Raha tsiahivina dia nampifandraisana tamin`ny « Convention de Panorama » tamin'ny 31 oktobra 1991 ity andininy faha-46. Izany hoe filoham-boninahitra ny filoham-pirenena fa ny tetezamita no mitantana ny raharaham-panjakana. Marihana hatrany fa niteraka resabe nandritra ny fitondran`ny filoha Rajaonarimampianina ny and. 46 hatramin`ny faha-52, izay mitaky ny fametraham pialan`ny filoham-pirenena am-perinasa izay mirotsaka hofidiana ary nisy mihitsy ny fikasana hikitika lalàmpanorenana ny taona 2017. Etsy an-kilany kosa, maro ny fanehoan-kevitra fa mety io fialana mialoha io raha hilatsaka fa misoroka ny farafahakeliny amin'ny ahiahy amin'ny halabato. Tsy resaka olona na rafitra fotsiny no olana eto fa io tsy fahamarinana io no fototry ny ahiahy sy ny lonilony hatrizay.  Ny tranga-javatra toy izao no no mahatsara ny adihevitra politika fa tsy adilahy politika fotsiny mba ahafahana manamboatra miaraka amin'ny mety kokoa. Ka tokony dieny izao dia atomboka ny fandinihana azy fa tsy rehefa akaiky fifidianana indray dia izay heverina fa metimety indray nefa avy eo dia hoe tsy mety indray.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Honoré Rasolonjatovo“Mibaribary ny fitiavan-tseza ataon`ny HVM sy TIM”

“Hitantsika ny zava-misy amin`izao. Manao fanoherana bontolo fotsiny ny antoko HVM syTIM”,

 

 hoy i Honoré Rasolonjatovo, filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena. Manoloana ny fikononkonana fivoriana etsy eroa dia manabaribary fitiavan-tseza ireo antoko ireo ataon`ny antoko HVM sy TIM entina manambara fa tsy manara-dalàna ny fitondrana ankehitriny. Tsy manana hery vaovao ireo fa mikendry hanakorontana sy hisolo toerana fotsiny, hoy izy. Tsy mahagaga izany satria hitako ihany ny maha mamy ny toerana. Nisy fotoana no tsy nahavoafidy ahy solombavambahoaka tamin`ny taona 2007 ka tsapako mafy ihany ilay hoe mieritreritra ho lany kanefa tsy lany. Tratran`izay ireo mpitondra taloha ireo, hoy ity depiote voafidy tany Faratsiho ity. Zavatra iray ihany no tenenin`ny TIM sy HVM dia ny hoe “mialà ianareo amin`ny fitondrana fa izahay no tokony ho eo”, hoy hatrany fanazavana. Etsy an-daniny, tokony hanao izay ho heriny ny fitondrana amin`ny hanarenana ity fiainan`ny Malagasy amin`ny ankapobeny, hoy hatrany ny fanazavana. Somary mahavariana ihany ny filazana fa fanoherana bontolo no misy eto amintsika. Manana tanjona ireo antoko politika mpanohitra mba ahafahan`ny fitondram-panjakana manitsy ny hataony. Manana finiavana hanao politika, araka ny lalàna repoblikanina, ny mpanao politika amin`izao fotoana izao. Ny zava-misy dia ny mpanohitra mahalala ny andraikiny fa tsy milalao ao anatin`ilay kianja mpanohitra hanao fanonganam-panjakana intsony.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Moussa Soalihy“Tsy mora ny mitantana firenena.”

Amin’ny fitondrana firenena dia ilaina ny fisian’ny mpanohitra sy tsikera, hoy ny sekretera jeneralin’ny faribolam-pandinihana Miozolimanina, Moussa Soalihy.

 

Tsara ho fantatry ny olona fa tsy mora ny mitantana firenena ary tsy anjely tahaka ny antoko sasany mihevi-tena ho toy izany akory ny mpitondra. Ilaina ny mihaino sy mamatra ny fitiavana sy tsy fitiavan’ny olona anao rehefa mitondra. Henoina ny tsikera sy ny hevitra rehetra na tsy an’ny mpanohitra ihany aza fa ana olon-tsotra ihany koa. Rehefa mitsikera dia mitondra vahaolana. Aoka tsy hafantoka amina resaka lalàna fotsiny ity firenena ity. Amin’ny maha Malagasy dia mbola misy koa ny rariny sy hitsiny, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanenjehana mpitondra ambonyManasarotra ny fampiharana lalàna ny depiote

Miandry ny tena fanombohan’ny asan’ny Fitsarana Avo (HCJ) aloha ny olom-pirenena. Ny 20 febroary lasa teo ny lanonana ara-pitsarana fianianan`ireo mpikambana ao anatin`ny Fitsarana avo (HCJ).

 

Raha ny fanambarana nataon`ny sekretera jeneralin`ny ministeran`ny fitsarana dia miaiky ny fahasarotan` ny fanenjehana ara-pitsarana an`ireo olom-panjakana ambony ny eo anivon`ny minisiteran`ny fitsarana.  “Tokony ho efa eritreretina dieny izao ihany ny fomba entina manamboatra ny lalàna mifehy an`io fanenjehana an`ireo mpitondra ambony io. Olana mitoetra miteraka ny fiandrasan` ny HCJ an`ireo mpitondra ambony ny hevitr`ireo depiote amin`ny fanenjehana na tsia azy ireo. Ahoana ny hahafahan`ny Antenimieram-pirenena manana fijery mitanila na ihany koa tsy mijery olon`antoko na izany voalaza fa resaka malety izany ka hanaja ny tany tan-dalàna. Ahoana amin`izay ny fitsarana an`ireo olona ambony ireo satria raharaha iray ihany no tsaraina ?”. Manamafy ny fanambarana nataon`ny minisitry ny fitsarana teo aloha, Jacques Randrianasolo, mahakasika ny mampitarazoka ny fanenjehana ireo manampahefana ambony voakasika momba ny raharaha kolikoly sy ny halatra teo amin`ny firenena. Niaiky ity minisitra ity tamin`izany fa mila fanovana maika ny lalàna mahakasika ity HCJ ity. Mandringa na koa misy tsy mety ve ity lalàna mahakasika ny HCJ ? Toa manasarotra ny fampiharana ny lalàna ka rariny loatra raha foanana fotsiny izao ny HCJ, hoy ny SEhatra FAnaraha-maso ny FIainam-pirenena (SeFaFi) nandritra ny fanambarana nataony ny 25 aprily 2019. Amin’izay fotoana izay ny tompon’andraikitra ambony eto amin’ny firenena dia hitovy lenta amin’ny olom-pirenena tsotra... ary izay no tena rariny!”. Raha tsiahivina, raharaha 13 no efa eo am-pelatanan`ny Antenimieram-pirenena ka hiandrasana ny fanapahan-kevitr’ireo depiote. Amin`ny fiandohan`ny volana mey 2020 ho avy izao no handinika momba an`izany ry zareo eny Tsimbazaza.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanongananaTsy mbola afa-doza ny praiminisitra…

Efa iny niaraha-nahalala iny ny fanapahan-kevitry ny filankevitry ny minisitra nampiantso fivoriana tsy ara-potoanan’ny parlemanta roa tonta manomboka ny 4 martsa izao.

 

 Fankatoavana ireo fanapahana miisa 9 nolaniany tamin’ny didy hitsivolana fony tsy nisy antenimieram-pirenena no antony. Taorian’ny fitorian’Atoa Rivo Rakotovao filohan’ny antenimierandoholona, dia tsiahivina fa nilatsaka ny didin’ny HCC n°04-HCC/D3 ny 5 febroary teo, fa tsy maintsy hankatoavina amin’ny fivoriana manaraky ny parlemanta ireo làlana ireo. Mazava izany, fa afaka miandry fivoriana ara-potoana manaraka io. Efa ny 5 febroary rahateo ny fanapahana navoakan’ny HCC, saingy tsy taitra amin’ny fiantsoana fivoriana ara-potoana ny governemanta. Tampoka teo dia nisy io fanapahan-kevitra io. Tena fankatoavana lalàna tokoa ve no anton’ilay fivoriana sa misy tanjona hafa ? Tsiahivina fa nisy ny fihaonan’ny filoham-pirenena sy ny depiote teny Iavoloha ny 8 janoary, izay tsy mety loatra raha ny lalàna satria tokony ho taratasy hifanaovana no hifampiresahan’ny roa tonta, raha ny mikasika ny raharaham-panjakana. Fanajana ny fisaraham-pahefana izay, saingy noboriboriana tamin’ny hoe fihaonana noho ny asaramanitra. Nisy anefa avy eo ny toromarika avy amin’ny filoha, toa nanome baiko ny depiote hoe: amboary ny fitsipika anatinareo. Tamin’ireny fotoana ireny no efa nalaza ny fanovana governemanta. Araka ny andininy faha-54 amin’ny lalàmpanorenana dia ny antoko na vondrona antoko manana ny maro an’isa ao amin’ny lalàmpanorenana. Afaka manao fitsipaham-pitokisana ny praiminisitra sy ny governemanta ihany koa anefa ny antenimieram-pirenena. Efa nandeha ny resaka fa nisy fanangonan-tsonia nandeha tao Tsimbazaza momba ny fanonganana ny praiminisitra, ary nisy antontan’isa nivoaka mihitsy fa efa tonga 71. Nandiso izany moa ny filohan’ny antenimieram-pirenena. Nangina iny resaka iny, saingy ahiana indray ny hiverenany. 2/3 no ilaina raha hanao izay fitsipaham-pitokisana izay, izany hoe mila sonia 106. Ahiana hifoha indray io resaka io. Ny samy ao anaty fanjakana ihany no mety hifamely amin’io. Raha ny zavatra tsikaritra hatramin’izay, ohatra, dia misy minisitra lehibena antoko saika hita foana niara-dia tamin’ny praiminisitra, saingy tsy hita tato ho ato. Ny tsikaritra tato ho ato ihany koa dia tsy dia nihenjana ny praiminisitra, raha tsapa ho nahery fiteny teo aloha. Fifandrifian-javatra sa misy ifandraisany ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpc FihezamaMbola miandry ny tapakila avy any La Réunion ny delegasionina

Raha tokony efa nanainga ho atsy La Réunion omaly alakamisy 27 febroary 2020 ny delegasionina Malagasy avy amin’ny Mpc Fihezama ahitana

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League andro faha-14Any Fianarantsoa ny 3Fb Toliara no handray ny Fosa Juniors Boeny

Any amin’ny kianja maoderina Ampasambazaha Fianarantsoa rahampitso sabotsy 28 febroary 2020 manomboka amin’ny 2ora 30 no

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Ligue des Champions Malagasy 2020Hanomboka rahampitso sabotsy 29 febroary ny andro voalohany

Hanomboka rahampitso sabotsy 29 febroary 2020 sy amin’ny alahady 01 martsa 2020 any Toamasina sy Mahajanga ary any Fianarantsoa sy eto Antananarivo ny andro voalohany,

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA TAO FARAFANGANA : Nidoboka am-ponja izy 02 lahy, karohina ny namany

Manoloana izany dia tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny CSP Farafangana ny havan’ny maty, ka nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny Polisy. Fantatra àry fa lehilahy miisa 06 izay monina ao an-toerana ihany no nahavanon-doza tamin’ity raharaha ity. Nokarohina avy hatrany ireto farany ka ny roa lahy no voasambotra ny talata faha 25 febroary 2020 niaraka tamin’ny basy lava iray. Nandritra ny fanadihadiana azy 02 lahy ireo dia niaiky ho anisany namono io lehilahy io izy ireo, niaraka tamin’ ireo namany miisa 04 izay mbola karohina ankehitriny. 

Tamin’ny fotoanan’ ny famotorana dia   nanambara  ireto farany fa valifaty ny antony nanaovan’izy ireo izao noho ity lehilahy ity izay nolazain’izy ireo fa namono sy nahafaty ny rain’izy mirahalahy ireo tamin’ny fomba feno habibiana ihany koa. Niakatra fampanoavana ny alarobia faha 26 febroary 2020 teo ny raharaha ka nidoboka am-ponja vonjimaika izy mirahalahy. Mitohy  ny  fikarohana ny naman’ireto  nahavanon-doza.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ASSANATI FAMO GIDRAKA : Tratra ny olona nanoso-potaka sy nanasoketa azy tamin’ny tambajotran-tserasera

Mpanao asa soa ity ramatoa ity, mizara vola amin’ireo mpikambana ao aminy. Tsy manao politika ihany koa fa dia ny fanampiana ny olona mikambana ao aminy sy manaraka ny ’Werawera tsy maintsy mandeha’ no mahafinaritra azy... Tsy misy tambiny angatahany amin’izany afa-tsy ny manao ’j’aime’ sy mametraka ’commentaires’ ao amin’ny pejiny. 

Manafintohina sy mampialona ny olona sasany anefa izany ka mahatonga azy ireo manohitra izay rehetra ataon’i Assanati... Anisany fanontaniana manahirana azy ireo ny hoe avy aiza ny vola zarain’ity ramatoa ity... dia izay no nohararaotin’ireto olona sasany ireto nanaovana sy nizarana io sary mamoafady io, izay nambaran’izy ireo moa fa tena sarin’i Assanati... Ao ihany koa ireo mandainga sy mamorona entina hanasoketana azy... 

Tratran’ireo mpitandro filaminana ao amin’ny cybercriminalité ny vehivavy iray avy amin’ny adiresy IP ampiasainy.. Mbola nokarohina ihany koa ka tratra ny dimy mianadahy hafa... Faizin’ny lalàna mikasika ny cybercriminalité izany fomba fanao izany, ka hatolotra ny fampanoavana izy ireo rehefa vita ny fanadihadiana...

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA : Naiditra am-ponja ilay lehilahy nidaroka sy nikasa hanolana zazavavavy

Soa  fa nalaky  voarain’ny  Polisim-pirenena ny raharaha  ka  nalaky  nilamina  ny  mponina  manoloana ny  zava-niseho. Araka ny   fanazavana voaray  bebe kokoa dia  ny  talata 18 febroary, tokony ho tamin’ny  enina ora hariva no  nitranga izany  ka  zazavavy  tsy  ampy  taona  mbola  vao  16  taona  monja no  niharan’ny  herisetra. Avy dia nodarohan’ilay  tovolahy ity zazavavy  ka mbola  saika haolany  rahateo  koa  rehefa  tratrany  avy  nirava  nianatra  ity  farany. 

Naharaka ny  raharaha ny fokonolona  sy ny sefo fokontany  ka avy  hatrany  dia  nampandre  haingana ny  Polisy.  Tsy  ela dia  tonga ireto  Polisy  nandamina  ny raharaha fa raha tsy  izany  dia raikitra ny fitsaram-bahoaka. Nosamborina avy hatrany ilay lehilahy nanaovana fanadihadiana. Niaiky ny heloka vitany moa ity farany ka rehefa natolotra ny Fitsarana dia nadoboka am-ponja vonjimaika amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FISOROHANA NY TONDRA-DRANO ETO ANTANANARIVO : Hampihatra ny tetikasa « Produir » ny MAHTP

Tetikasa tohanan’ny Banky iraisam-pirenena izy ity ary nahazoana famatsiam-bola hatrany amin’ny 75 tapitrisa Dolara. Tanjon’ny tetikasa ny fanarenana sy fanatsarana ireo famoahan-drano eto Antananarivo renivohitra hisorohana ny fihandronan’ny rano be loatra rehefa fotoam-pahavaratra.  Faritra maromaro no hampiharana izany, tafiditra ao anatiny ny boriborintany voalohany, fahefatra, fahadimy sy fahenina ho an’ny Kaominina Antananarivo renivohitra. Eo koa ny Distrikan’Atsimondrano  : Kaominina Andranonahoatra, Bemasoandro Itaosy sy Anosizato Andrefana ary ny Distrikan’Ambohidratrimo  : Kaominina Iarinarivo.

Hotanterahina ao anatin’ity tetikasa ity koa ny fanadiovana ny lakan-drano C3 sy ny toby fihandronan-drano toy ny eny Nosibe, ny fanadiovana ny toby famoahan-drano eny Ambodimita Ambohimanarina, fanajariana ny reniranon’Ikopa sy Sisaony, fanajariana ny lakan-drano eny Andavamamba, Soavimasoandro, Anosiala sy ireo maro hafa. 

Araka ny fanazavan’Andriamatoa Rabe Harimanana, Tale Jeneraly misahana ny fanajariana ny tany sy ny fampitaovana dia efa nisy ny dingana natao tamin’ny fanatanterahana ity tetikasa ity, tahaka ny fanaovana tombana momba ny fanadihadiana ara-tontolo iainana, fifampiresahana tamin’ ny vahoaka eny ifotony ary ny fanadihadiana ara-teknika isan-karazany mifandraika amin’izany. Mety ho voakitika amin’izao tetikasa «  PRODUIR  » izao koa ireo trano sy fotodrafitrasa hafa tsy manara-dalàna manamorona ny lakan-drano hanatanterahana ny tetikasa.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FITAKIAN’NY MPAMPIANATRA ILAY 50 000 ARIARY : Nanolotra vahaolana ny Minisitra

Nanao valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety ny Minisitra Rijasoa Josoa Andriamanana, omaly, ary nandritra izany no nilazany fa efa eo an-dalam-pamaranana ny dingana rehetra tsy maintsy arahina mahakasika ny fandoavana io vola io ny Minisitera amin’izao fotoana izao. «  Tsapan’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana ara-teknika sy arak’asa fa miandry vaovao mahakasika indrindra ny tambin-karama voafaritra ho azon’ny mpampianatra sy ny mpandraharaha ny Minisitera ny rehetra ho tohin’ny fampiharana ny fifanarahana natao tao Mahazoarivo tamin’ny volana jolay 2018. Efa mikaroka ny fomba rehetra hampiharana io fifanarahana io ny Minisitera amin’izao fotoana izao  », hoy ny Minisitra.  

Nanterin’ity farany koa fa nisy ny fanitsiana tsy maintsy nentina teo amin’ireo didim-panjakana efa nivoaka teo aloha mba hisian’ny fitoviana lenta eo amin’ny mpiasa rehetra. Tsiahivina fa anisany notakian’ny mpampianatra ka nanomezany 72 ora ny tompon’andraikitra teo anivon’ny Minisitera foibe ny famoahana ny didim-panjakana fampiharana ny «  bonification FRAM  », ny fanatanterahana ny sokajy na «  catégorie 3  » sy «  catégorie 4  » ho an’ireo mpampianatra nivoaka tamin’ireo toeram-panofanana isam-paritra na CRINFP, ny fandraisana ho mpiasam-panjakana ireo FRAM be taona, mihoatra ny 45 taona ankoatra ny fampidirana ao anatin’ny «  bon de caisse  » ny tambin-karama 50 000 Ariary efa tokony ho azo tamin’ny volana janoary 2020, araka ny nolazaina tetsy ambony.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIVOARAN’NY TANANA : Ben’ny tanàna miisa 27 nomena fiofanana

Araka izany dia ben’ny tanàna miisa 27 manodidina an’Antananarivo miampy an’ireo boriborintany efatra eto an-drenivohitra no nomena fiofanana.

Raha ho an’ny eto an-drenivohitra manokana dia efa mananika ny telo tapitrisa ny isan’ny mponina monina sy mipetraka eto Antananarivo. Tsy hitsaha-mitombo anefa io salan’isa io raha ny fitsoky ny rivo-pampandrosoana misy amin’izao fotoana izao no jerena. Tsy maintsy hitombo tahaka izany ihany koa ny fotodrafitrasa haorina eny anivon’ny Kaominina. Nanambara ny talen’ny ivon-toerana nasionaly misahana ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana ifotony (INDDL), Said Ahmad Djaffar fa ilaina ny fiomanana  amin’ny fiatrehana an’izany fivoaran’ny tanàna izany manomboka amin’ireo ben’ny tanàna vaovao izay vao nandray ny asany. 

Araka izany dia natsangana ny Guga na «  Gouvernance Urbaine du Grand Antananarivo  ». Tetikasa izay hanomezana fiofanana an’ireo ben’ny tanàna hahafahana manomana azy ireo ho amin’ny fiatrehana ny fivoaran’ny tanàna sy fampianarana ho amin’ny fahaiza-mitantana izay hiarahana miasa amin’ny Minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana. Ben’ny tanàna avy amina Kaominina miisa 27 manodidina an’Antananarivo miaraka amin’ireo boriborintany efatra misy eto an-drenivohitra no nisitraka fiofanana avy amin’ny alalan’ity tetikasa ity. 

«  Ity tetikasa ity dia miompana bebe kokoa amin’ny resaka fitantanana ny tanàna amin’ny ankapobeny satria fantatsika tsara fa miha mivoatra ny tanàn-dehibe amin’izao fotoana izao. Mba hahafahan’ireo ben’ny tanàna miatrika dieny izao ny fivoaran’ny tanàna amin’ny alalan’ireo karazana tetikasa maro samihafa, na fotodrafitrasa izay tokony hapetraka eny amin’ireny Kaominina ireny mba hahafahan’ny vahoaka misitraka izany dia homanina sahady ry zareo  », hoy ny fanazavana avy talen’ny INDDL.

Haharitra efa-taona

Mandritra ny efa-taona no hanatanterahana an’ity tetikasa ity ka Sampanasa Frantsay momba ny fampandrosoana (AFD) no mamatsy vola izany. Fantatra fa hisy ihany koa ny fidinana ifotony eny anivon’ireo Kaominina hahafahana tena mahafantatra ny filàn’ilay toerana ho amin’izay fivoaran’ny tanàna izay.  «  Haharitra eo amin’ny efa-taona eo ity tetikasa ity. Zava-dehibe eny ifotony hijerevana miaraka amin’ireo  tompon’andraikitra maro samihafa, inona no zavatra tadiavin’ny Kaominina amin’izay lafiny fiatrehana  ny fivoaran’ny tanàna izay.

Hapetraka eny anivon’ny Kaominina tsirairay amin’ny alalan’ny fampiofanana maro samihafa ny fanatanterahana an’izany  », araka ny fanazavana hatrany. Mitentina hatrany amin’ny dimy tapitrisa dôlara ny fanatanterahana ity tetikasa ity. Omaly no natomboka tamin’ny fomba ofisialy ny fiofanana ho an’ireo ben’ny tanàna voakasika.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Natation - Championnats nationaux en bassin de 25m

Comme promis, le soleil était au rendez-vous, hier, lors des championnats en bassin de 25m au collège Saint-Gabriel à Mahajanga. La première journée des championnats de Madagascar battait son plein avec les longues distances : 200m nage libre, 400m quatre nages et 800m nage libre toutes catégories. Pas moins de 288 nageurs issus de 16 clubs des 5 ligues y ont répondu présent. Bezanozano club Natation (BCN) et le club  SFX Haute Matsiatra ont disputé leurs premières compétitions officielles.

Les titres étaient partagés à cette première journée. Sans surprise, les nageurs de la ligue Analamanga ont survolé les débats autant chez les hommes que les dames. Aucun record n'a été battu lors de cette première journée mais les deux jours à venir restent prometteurs pour les dirigeants. Les records de Amboaratiana Domoina en 2014 en 400m quatre nages et de Randrianarivony Luc en 2004 restent comme ils sont. Holy A ntsa Rabejaona (2.15.71) est passée à une seconde du record de Mireille Rabarijaona 

( 2.14.00) en 400m quatre nages. « La chaleur a pesé sur les nageurs, et ils ont encore apprivoisé l’eau de la piscine. Les nouveaux matériaux ont été utilisés aujourd'hui car il faut suivre l'évolution de la discipline au niveau international », explique le directeur technique national, Razafimahefa. Ce samedi la course reprendra avec le 100m avant de revenir sur les longues distances, demain dimanche.

E.F.

La Vérité0 partages

ENELEC Madagascar - Une vingtaine de lampadaires solaires pour Mahajanga

Des actions en continu. Concentré sur la vulgarisation des énergies renouvelables dans la Grande île, ENELEC Madagascar, du groupe Filatex, a installé une vingtaine de lampadaires solaires sur le village touristique de Mahajanga, après en avoir fait de même dans les grandes villes d’Antsiranana et de Morondava. « Ces nouvelles installations résultent d’une collaboration étroite avec la ville de Mahajanga. Avec un éclairage plus vert et moins dépensier en coût, nous souhaitons surtout contribuer à l’amélioration des infrastructures au sein de la ville. Il ne faut pas oublier que la cité des fleurs figure parmi les destinations les plus prisées des vacanciers. Fonctionnant à l’énergie solaire, ces éclairages permettront surtout à la Commune de faire des économies sur leurs factures d’énergie », s’enthousiasme une responsable au niveau de l’entreprise, lors de l’inauguration de ces infrastructures, hier dans la ville de Mahajanga.

Cette initiative de fournir une énergie plus verte confirme ainsi la volonté d’ENELEC Madagascar, mais surtout du groupe Filatex, de lutter contre les impacts du changement climatique. Et la transition énergétique figure aujourd’hui parmi les solutions prioritaires pour limiter les effects du changement climatique, Madagascar faisant partie des pays les plus impactés dans le monde. 

Centrale

L’installation de la nouvelle centrale solaire hybride débutera également pour le mois prochain. Toutes les dispositions sont presque remplies pour assurer la mise en place des plaques solaires. « En termes d’énergie solaire, la ville de Mahajanga a beaucoup de potentiels. Effectivement, dès le lever du jour, les rayonnements du soleil peuvent déjà être exploités. En tout, nous avons à notre disposition près de 10 heures. La centrale pourra ainsi produire près de 8 Mw d’énergie quotidiennement. Une production assurant les besoins en énergie pour 70 % des ménages de la ville », explique un technicien d’ENELEC Madagascar. Toutefois, l’énergie solaire est loin de suffire. C’est pour cette raison que la centrale est hybride. « Lors des pics de consommation, notre production solaire ne suffit pas. De ce fait, nous intervenons avec le thermique. Le stockage n’est pas encore possible pour notre centrale vu que cela nécessite des investissements supplémentaires assez conséquents », ajoute-t-il.  En tout cas, la centrale devra être fonctionnelle d’ici avril ou mai prochain. 

Après Mahajanga, ENELEC Madagascar devra poursuivre ses actions dans les villes de Toamasina mais aussi de Toliara. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Coronavirus - Plus que trois personnes en observation à Anosiala

Sur les 24 personnes supposées être atteintes du coronavirus et qui ont été mises en quarantaine au Centre hospitalier universitaire  (CHU) d’Anosiala depuis le 25  janvier, seules trois d’entre elles s’y trouvaient encore hier. Deux parmi ces patients sont des passagers étrangers accueillis auprès dudit établissement sanitaire le 13 février dernier. Leur date de sortie est prévue pour dimanche prochain. Et le dernier entrant, datant du jeudi dernier, est l’étudiant malagasy en provenance de Chine. En suivant les procédures médicales, il pourra intégrer sa communauté après avoir passé 14 jours dans la salle d’observation. La semaine dernière, l’hôpital d’Anosiala enregistrait encore 12 patients dont la moitié est composée de ressortissant chinois. Après avoir rempli toutes les conditions sanitaires, les 6 étrangers et 4 citoyens malagasy ont rejoint leur famille respective cette semaine.

Durant leur séjour à Anosiala, ils ont été pris en charge dans un endroit spécialement aménagé pour que les équipes médicales et techniques du CHU d’Anosiala, constituées par des médecins et paramédicaux, puissent vérifier quotidiennement leur température et leurs plaintes fonctionnelles. 

Selon une source auprès de cet hôpital, ces trois individus ne sont pas des personnes atteintes de cette épidémie pneumonique. Ils ne présentent aucun symptôme du coronavirus. Mais par précaution, cette mesure de sécurité sanitaire a été prise. Le responsable tient par contre à rassurer le public que contrairement à l’inquiétude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) par rapport à la vulnérabilité au niveau matériel des pays africains, Madagascar  dispose d’équipements médicaux indispensables pouvant prendre en charge les cas confirmés. 

Pour se protéger de cette épidémie, de nouvelles mesures ont été prises par les autorités sanitaires malagasy. Etant donné que le Covid-19 touche désormais une cinquantaine de pays dont ceux les plus touchés après la Chine sont la Corée du Sud, l’Italie, l’Iran et le Japon, l’entrée des personnes qui y proviennent demeure incontrôlable. A cet effet, nos compagnies aériennes, sans exception, sont contraintes de ne pas embarquer depuis 14 jours des passagers ou équipages en provenance ou ayant séjourné dans ces pays. De plus, aucune embarcation en provenance de ces pays ne sera également autorisée à naviguer dans les eaux territoriales malagasy. 

K.R.

La Vérité0 partages

Groupement des entreprises de Madagascar - Thierry Rajaona, nouveau président

Après son mandat de huit ans à la présidence du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), Noro Andriamamonjisoa a trouvé son successeur. Lors du Conseil exécutif qui s’est tenu hier au Novotel, Alarobia, l’ancien vice-président Thierry Rajaona est élu cinquième président  du groupement. « On m’a nommé pour prendre le relais. C’est avec humilité que j’entame ce mandat de deux ans renouvelables. Je suis le directeur de FTHM Consulting et membre du Conseil d’administration de SIPEM Madagascar. Dorénavant, je porte la voix des 1 700 entreprises membres du GEM », déclare Thierry Rajaona, le président fraichement nommé, devant la presse. 

En tant que nouveau chef de file, Thierry Rajaona a partagé sa priorité qui consiste à accorder au secteur privé une place importante dans le développement économique. Il promeut ainsi le dialogue public-privé. « A l’heure actuelle, ce dialogue laisse encore à désirer à nos yeux. Pourtant, il est difficile qu’un pays puisse se développer sans l’appui majeur du secteur privé. Nous avons sept commissions dans notre groupement, entre autres celle se consacrant à la société, l’économie, la fiscalité, le social. Effectivement, on intervient dans tous les domaines. Mais, en parallèle, nous devons unifier la voix de toutes les entreprises dans le secteur. On observe encore une division au sein du groupement alors qu’on partage un intérêt commun », poursuit-il. 

Pour ce faire, le GEM va organiser une assise nationale pendant laquelle les membres vont partager leurs idées aux autorités. « Le principal enjeu consiste à discuter à propos des différents enjeux de l’économie malagasy comme le transport, la douane, l’énergie, les infrastructures et bien d’autres encore. En gros, nous allons aborder tous les thèmes. On partagera notre vision des choses avec les ministres et les autorités concernés », explique Thierry Rajaona.

Pour rappel, le GEM est un groupement des grandes entreprises à Madagascar. Il occupe un poids important dans le pays étant donné que ses membres contribuent à 80 % des recettes fiscales et cotisations sociales. 

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Faux agent pénitentiaire - Le concerné placé sous MD, une adolescente sous contrôle judiciaire

Un homme prétendant être agent pénitentiaire a été placé sous mandat de dépôt pour une affaire de détournement de mineure et d’imposture. C’est ce qu’a ressorti de son long déferrement qui s’est poursuivi jusque dans le milieu de la nuit à Anosy, hier. En revanche, sa compagne supposée, une adolescente de 16 ans, a été placée sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’enquête sur cette affaire. Cette dernière est  soupçonnée de complicité mais son âge ainsi que son cas méritent  encore d’être étudiés avec prudence, côté Justice.

L’affaire a démarré par une information qu’a révélée  le Parquet d’Anosy au  département de la Police des mœurs et des mineurs (Dpmpm) de Tsaralàlàna, à propos  des agissements de ce suspect et de ses prétentions. 

En ouvrant une enquête, la Police a appris que l’homme vit en concubinage avec une jeune fille de 16 ans. Lorsque vint le tour de celle-ci d’être soumise à un interrogatoire, elle a révélé que son compagnon l’emmène souvent au tribunal d’Anosy mais surtout aussi à la maison centrale d’Antanimora.

La jeune fille explique que l’homme avait alors l’habitude de chercher à convaincre les gens sur sa soi-disant possibilité à faire sortir un détenu de la prison, ou mieux encore, embaucher des gens dans l’administration pénitentiaire. La poursuite de l’investigation de la Police lui a permis de la conduire sur les traces du suspect du côté du Fasan’ny Karàna où il fut d’ailleurs interpellé mercredi dernier. 

Lorsque la Police l’a soumis à une fouille, l’homme avait une carte professionnelle d’agent pénitentiaire sur lui. Or, au fil de l’enquête, il a fini par avouer que cette carte est fausse. Et pendant qu’elle continue à interroger le concerné, trois personnes issues de milieux différents sont venues se plaindre auprès de la Police d’être victimes de cet arnaqueur. Effectivement, ces dernières ont été extorquées par celui-ci.

Franck  R. 

La Vérité0 partages

« Plan Emergence » - La Turquie partante pour soutenir Madagascar

Une déclaration de soutien sans détour ! Tel fut notamment le message clé envoyé par le nouvel ambassadeur de la Turquie à Madagascar, Nuri Kaya Bakkalbasi, au cours d'une visite de courtoisie, hier, au Palais de Mahazoarivo. Reçu par le Premier ministre, Christian Ntsay, le diplomate turque a fait part de la volonté de son gouvernement à contribuer à la réalisation des projets issus du Plan Emergence. Une contribution qui se concrétisera surtout dans la construction d'infrastructures et au développement du tourisme. 

Sur cette lancée, les deux personnalités se sont également penchées sur l'augmentation et l'amélioration des échanges commerciaux entre Madagascar et la Turquie dans une perspective de relation « gagnant - gagnant ». D'autres rencontres seront également prévues pour discuter de la continuité de la coopération actuelle et la concrétisation d'autres projets. D'ailleurs, l'ambassadeur de Turquie n'a pas manqué de souligner « la place importante de Madagascar dans la région Océan Indien ». La présence de la compagnie Turkish Airlines qui assure des vols directs de la Capitale malagasy vers celle turque constitue un signe du renforcement de coopération qui existe entre les deux pays.

Appui au développement 

En matière de développement, la Turquie effectue également des actions d'appui aux projets sociaux et culturels dans plusieurs pays dont ceux du continent africain. D'ailleurs, la prochaine mise en place d'un bureau de l'agence turque de coopération et de coordination (TIKA) dans le pays a été annoncée lors de la célébration de la fête de l'indépendance de la Turquie, l'année dernière. Cette agence est présente dans 54 pays dans le monde dont 21 pays africains.

Outre l'ambassadeur de Turquie, le chef du Gouvernement a également reçu l'ambassadeur de l'Egypte, Mohamed Ahmed Fouad Raslan, plutôt dans la matinée. Au terme de sa mission dans la Grande île, ce diplomate a effectué une visite d'adieu et quittera le pays incessamment. Il a affirmé sa reconnaissance quant aux bonnes relations de coopération qui existent entre Madagascar et l'Egypte. Une coopération dans le domaine de l'énergie, entre autres, qui reçoit l'investissement d'opérateurs égyptiens. L'ambassadeur a avancé que d'autres opérateurs vont bientôt se mettre à investir dans d'autres secteurs importants de l'économie malagasy.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Favoritisme et marchés fictifs - Une députée au pilori

Une députée est accusée de favoritisme dans l'octroi de marchés publics dans le cadre de l'utilisation des fonds alloués au Comité local de développement, pour en retirer des intérêts personnels. En clair, de 2017 à 2019, les marchés en question auraient été attribués à une entreprise appartenant à cette élue dans un District de la partie Sud du pays. La procédure de passation de marché n'aurait pas été respectée. Les marchés auraient été attribués sans aucun appel d'offres et la publicité légale nécessaire à la passation du marché a été réduite. Le principe de libre concurrence ainsi que la liberté d'accès et d'égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public auraient été bafoués. Les décaissements des fonds pour ces entreprises auraient été signés par le député, en tant que président du Comité local de développement.

En sus du délit de favoritisme présumé, le député serait également impliqué dans le cadre d'affaires de marchés fictifs. La plupart sinon la totalité des marchés obtenus par son entreprise n'auraient en effet pas été réalisés. Les travaux d'entretien d'équipement des bureaux du District ou la dotation de matériels, pour les antennes locales des chaînes de télévision et de radio nationale pour laquelle un montant d'une valeur de 4 millions d'ariary, ont été inscrits au programme d'emploi de l'allocation gérée par le Comité local de développement. Toutefois, aucune de ces dépenses n'a été suivie d'actions concrètes. 

Le Comité local de développement est composé du ou des députés, du ou des sénateurs, des maires, du président des conseillers municipaux et des représentants des structures locales déconcentrées. Cette entité détermine l'usage d'un budget de 200 millions d'ariary, 300 millions d'ariary à l'heure actuelle, pour financer les projets facteurs de développement, selon l'aspiration des habitants de chaque district. Le CLD est présidé par le ou l'un des deux députés du District. Devant ces faits suspicieux de favoritisme et de marchés publics, des plaintes auraient été déposées au niveau du Bureau indépendant anti-corruption et celui du Pôle anti-corruption par des représentants de la population locale contre cette élue. Aucune suite n'aurait toutefois été donnée à cette affaire jusqu'ici. Des habitants de ce District interpellant face à cette situation. Existe-t-il toujours des catégories de personnes impunies dans le pays ? 

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Eloi Mj dévoile son talent 

Eloi Mj dévoile son nouveau morceau “Tsy mafoe”.

« Tsy mafoe », c’est le morceau qu’il sortira cette semaine.  Eloi Mj est son pseudo. Prêcheur de l’amour pour les uns, gentleman pour les autres, il est avant tout ce jeune artiste qui veut gagner le public de la capitale. Après quelques  années d’entraînement et d’exercice vocal,   il  décide de  sortir  de sa tanière. « Je vais passer aux choses sérieuses  cette année », a-t-il confié.  Alors, le mois prochain, il entre en studio pour réaliser un « maxi » dont la sortie est programmée au mois d’Avril.

Eloi Mj  fait partie de ces jeunes qui disent « la musique est une mission mais pas une compétition ».   Comme tous les artistes, transmettre un message est son  but principal. Son atout, il sait exprimer ses sentiments. « Je raconte ce que je vois et ce que je ressens ! Mon thème tourne autour de l’amour », explique le jeune homme.  Rencontre et  séparation sont les sujets traités par ce jeune artiste né en 2001.   Ses paroles sont poignantes. « Elles font vibrer le cœur », affirme son amie Nahida. Ses mélodies font  couler les larmes des adolescents amoureux. « Il sait appuyer le point qui fait mal » poursuit Dario, son meilleur ami.  En effet,  l’artiste sait combiner la cadence et le texte.

Né des parents  qui ne sont  pas musiciens,  Eloi MJ est la star de   famille. Il  se lance dans la musique depuis  2017 alors qu’il était encore élève et avait à peine 16 ans. Avec  quelques camarades de classe, il enregistre des morceaux. Toujours nourri par les envies de réussir, il décide d’écrire quelques titres.  C’est en 2019 qu’il fait son premier pas en enregistrant son titre « Tagnako alaiva » qui se traduit littéralement « prends ma main ».

Eloi MJ s’imprègne  de la trad fusion en  parcourant  le répertoire de Mika Davis et de Baba de Marovoay. Pourtant, il  se perfectionne dans la musique urbaine  notamment le ragga et l’afrobeat.  Le jeune homme a toute la jeunesse devant lui pour exploiter son talent.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Antanimena : Maty tsy tsa-drano

Lehilahy iray no namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga tetsy Antanimena. Efa nisarona lamba ny razana tamin’ny fotoana nandalovana teo an-toerana. Feno rà kosa ny arabe. Omaly alina manodidina ny tamin’ny valo ora no nitranga ny loza ary vokatry ny fandehanana mafy raha araka ny fanazavan’ny vavolombelona izay nilaza ho nahita ny tranga. Nandeha an-tongotra hamonjy fodiana ilay niharan-doza. Nanokatra  fanadihadiana ny polisy izay miadidy iny boriborin-tany ary tonga teo koa ny polisy misahana ny raharaha lozam-pifamoivoizana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : Les étudiants d’IT University aussi 

On a tous compris que sauver la planète est l’affaire de tout le monde. Conscient de l’enjeu du changement climatique actuel, les étudiants d’IT University n’ont pas manqué de participer à la campagne de reboisement. A Ambatomiranto-Ambohijanaka, ces jeunes ont planté 1000 dans une colline bien propice pour la pousse. « C’est notre participation active face à l’objectif de reboisement de 60 millions d’arbres pour les 60 ans d’indépendance de Madagascar », a confié une étudiante, le sourire aux lèvres et visiblement animée par l’ardeur de sauver son pays des aléas climatiques dus à la déforestation. Le Recteur, lui, a montré l’exemple qu’être un bon informaticien n’exclut pas l’obligation d’être humain et citoyen, le reboisement est une preuve vivante de cette contribution. Fondé en 2011, l’institut offre une formation en informatique jusqu’au diplôme de Master avec une collaboration avec l’université de Nice. Malgré la météo un peu clémente, le reboisement suivi d’une pique-nique s’est déroulé dans une ambiance conviviale. 

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

# Glacier Lianah de retour sur scène

Trop longtemps que les noctambules ne l’ont pas vue. C’est à une Lianah très déterminée à revenir en force que les habitués du Glacier Analakely auront affaire ce soir. Au programme, les titres phares de la belle histoire de reprendre là où elle a laissé ses chansons. De la bonne ambiance avec une dose de déhancher est au rendez-vous.

 

#SanfilDe la musique engagée avec Olo Blaky  

La naissance du groupe Olo blaky, la vie d’une cité et le hasard y sont pour quelque chose. Nous sommes en 2008, quand Naty Kaly, un jeune chanteur ayant eu un succès modeste avec son style plutot « hip hop », rencontre Gala, un percussionniste du groupe Zanaray Percussions. Les deux qui sont maintenant les leaders vocaux du groupe Olo blaky, ont fusionné et créé un style musical jonglant entre le traditionnel, l’innovation et la musique fusion. Douze ans plus tard, la bande à Naty Kaly est toujours aussi engagée et toujours militante. Pour les voir ce soir, c’est au Sanfil Ampihaviana.

# Bonara Be Du trap à souhait avec Ngiah Tax Olofotsy 

Petite star du rap à Sambava, Ngiah Tax Olo Fotsy  ne s’arrête plus. Aujourd’hui, le jeune homme a trouvé sa place dans les soirées de Tana surtout  au Bonara Be 67 Ha. Versant plutôt dans le genre trap, le rappeur excelle surtout dans l’ego trip.  Cette fois, le jeune artiste montera sur scène avec un tout récent album pour parfaire son répertoire. Jouant de ses « flows » exprimés dans la langue malgache pure et dure, l’artiste  fait partie des rappeurs à succès de la région Sava à apprécier.

 

#San Marina Du fagnafodim-pitia de la part de Willy 

Il s’est fait connaître grâce à « Kombitsiky mafana». Avec ce tube, Willy a su saisir l’opportunité en perçant dans la jungle du show business malgache il y a huit ans. Aujourd’hui, il enchaîne toujours les les soirées démentes dans les endroits huppés de la capitale sans se défaire de cette image de metteur d’ambiance et de grand romantique. Ce soir encore, le jeune homme  retrouvera les noctambules au San Marina 67 Ha. Honneur aux « Fagnafodim-pitia », « izy nge tiako»ou encore « Izy gararaky » Ambiance assurée.

 

#Jao’s PubPlace à l’incontournable salegy de Fandrama

Sur les côtes de Madagascar, il fait un malheur sur scène et dans la capitale, il est le chouchou de ces dames. Lui, c’est Fandrama. Ce soir, c’est dans la tanière du roi du salegy qu’il ravira ses fans. Ces derniers auront  leur compte de soirées aux rythmes endiablés. Fandrama montrera l’étendue de son salegy, que lui seul a le secret  pour faire vivre à ses inconditionnels des soirées des plus mémorables. Au programme, son éternel « salegy goma » et « salegy awoe » avec ses pas de danse à en faire perdre le souffle, même aux plus rudes des danseurs amateurs.

 

# Piment café Behoririka Mahery, Luc et Rija Ramanantoanina en trio 

Retour du trio gagnant avec Mahery, Luc et Rija Ramanantoanina. Pourquoi changer une formule qui gagne? Avec Luc, Mahery et Rija Ramanantoanina à l’affiche, le Piment Café s’offrira une ambiance éclectique avec un soupçon jazzy sans omettre la variété sous toutes ses coutures. Pour les amateurs de belles voix et de prouesses vocales,  Le piment Café Behoririka sera l’endroit tout indiqué pour passer une agréable soirée sous le signe d’ambiance bonne enfant.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Farafangana : Fianakaviana roa nifamono ho faty

Niainga tamin’ny vono olona feno habibina tao amin’ny fokontany iray antsoina hoe Sarinosy ny raharaha. « Manoloana izany dia tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny kaomisaria ao Farafangana ny havan’ny maty ary nisy ny fanadihadiana nosokafana », raha ny fanazavan’ny polisy. Tao anatin’izany no namantarana ny fisian’ny lehilahy miisa enina monina ao an-toerana ihany. Ireo no voarohirohy ho nahavanon-doza. Nandeha araka izany ny fikarohana rehetra ary ny roa no voasambotra voalohany. Nisy basy lava izay sarona niaraka tamin’ireo. Rehefa nohenoina dia niaiky ireo fa tompon’antoka tamin’ny heloka bevava ary mbola nanondro ny namany efatra hafa koa izay nolazaina fa niara-nanatontosa ny famonoana. Ireo farany dia mbola tsy hita hatreto izay nanjavonany ary heverina fa nitsoaka tao an-tanàna. Isan’ny voalaza fa anton’ny famonoana ho faty ny valifaty. Notsipihan’ireo roa lahy izay voasambotra fa io olona novonoin’ireo tamin’ny fomba feno habibiana io no tompon’antoka tamin’ny famonoana tamin’ny fomba feno habibiana ihany koa ny rain’izy roa lahy ireo. Izany hoe mpirahalahy ireo voasambotra. Samy nidoboka am-ponja aloha ireo miandry ny fotoam-pitsarana noho ny vono olona.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Meurtre à Ankadindratombo : La victime a été attaquée chez lui

C’était dans une grande consternation que les proches du jeune homme qui a été tué lors d’un accrochage survenu à Ankadindratombo, la nuit du dimanche dernier, ont entendu ce drame. Les informations  véhiculées par la presse et confirmées  par la police , ont été  fausses. Il n’est pas vrai que ce jeune homme a été  tué dans une bagarre entre des jeunes dans un bar. Des témoins affirment que cette attaque mortelle s’est produite au foyer de la victime pour dire que la victime était déjà chez lui que ses agresseurs qui sont déjà arrêtés par la police  ont commis ce forfait. Les proches de la victime admettent  le fait que le sien est  sorti avec ses copains le soir du  drame. Et , ce jeune homme  n’a pas eu de problème avec ses compagnons. Il n’y avait aucun différend avec ses compagnons , indique un de ses amis. En fait, selon les informations, émanant de la famille,il a été tué dans une attaque perpétrée par des gens qui ont déjà eu de problèmes  auparavant avec la victime. Les malfaiteurs auraient  déjà  attendu le moment opportun  pour sévir. Ils étaient déjà en  quête de leur cible qui devait rentrer tard ce soir-là pour monter leur coup. Puisque l’enquête se trouve actuellement entre les mains des autorités compétentes et des suspects sont déjà interpellés, on espère que la vérité sur cette affaire éclatera un jour.

T.M. 

Midi Madagasikara0 partages

Andapa : Mpanolana mpianatra voasambotry ny olona

Tsy niandry fotoana ny polisy tamin’ny fanokafana fanadihadiana, raha vantany vao voasambotra ilay lehilahy. Ny anton’izany dia noho ny hatezeram-bahoaka izay nitaky, satria lasa zary fomba fanao, ny fitsaram-bahoaka. Toy izao ny zava-nitranga: nisy tovovavy iray mbola mpianatra. Nandrasan’ilay lehilahy tamin’ny làlana nizorany andavanandro izy io. Nodarohany ary ny tena fikasany dia ny hanatontosa ny filan-dratsiny amin’io vehivavy io. Soa fa mba nisy nahita ny zava-nitranga ary ireo no nampandre ny mpitandro ny filaminana. Haingana ihany ireo farany dia tonga saingy kosa mandra-pigadony teny an-toerana dia efa saika matin’ny olona izay efa nentin-katezerana ilay mpanolana. Mba nampitoniana ny vahoaka dia faran’izay haingana no notontosaina ny fihainoana ny nahavanon-doza. Vita izay dia naiditra am-ponja vonjimaika avy hatrany izy. Eto amintsika dia matetika lasa ny mpitandro ny filaminana indray no mizaka ny hatezeran’ny olona rehefa mitazona ny olon-dratsy toy ireny, indrindra fa ireo mpanolana sy ireo hafa izay sokajiana fa nanota fady. Ny anton’izany dia mbola raiki-tapisaka ao anatin’ny toerana sasany ny fomba tany amin’ny fahagolan-tany, indrindra raha misy ny latsa-drà na latsaka aina. Miteraka olana matetika izany satria ny firenena dia tany tan-dalàna ary tsy misy afa-tsy ny fitsaràna ihany no mandidy manapaka izay sazy ho an’ny olon-dratsy. Misy koa ny fomba fijery iray izay manazava fa ny tsy fahatokisana ny rafi-pitsaràna izay misy no mitarika ny fitsaram-bahoaka. Azo heverina ihany izany kanefa kosa toa tsy tena mitombina ny hoe tsy fantatry ny olona ny asan’ny mpitandro ny filaminana sy ny fitsaràna. Raha ny fantatra dia nisy ny fanadihadiana lalina nataon’ny manam-pahaizana vahiny mahakasika ny tena antony mampiroborobo ny fitsaram-bahoaka. Ny valin’izany dia mety azo hitadiavam-bahaolana amin’ny famerana ity karazan-tranga izay sarotra fehezina ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Office Régional de Nutrition-Analamanga : Le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd !

Les élèves réunis hier, à l’EPP Analamahitsy Cité, ont su montrer que le message est bien reçu !

Rideau sur un peu plus de deux ans de campagne pour l’Office Régional de Nutrition (ORN) Analamanga. Son projet de campagne de diffusion de messages sur la nutrition au niveau des écoles vient de prendre fin officiellement, hier. 

La campagne en question a permis de mener depuis 2018, année de lancement du projet, des campagnes de sensibilisation et de diffusion de messages sur la nutrition dans 31 écoles de la région Analamanga, réparties dans six Zones d’Administration Pédagogique (ZAP), ainsi que la ZAP de Masindray. Outre les sensibilisations et les animations dans les établissements scolaires, des notions de base en matière de nutrition sont transmises aux élèves à travers des séances d’éducation nutritionnelle et de démonstrations culinaires, lesquelles ont visiblement, fort intéressé les enfants. Par ailleurs, des concours artistiques, entre autres, de Kabary, de poèmes, de chants et de danses traditionnelles, ainsi que des concours de sketches, organisés dans le cadre de la campagne, ont permis aux élèves de partager les messages qui leur ont été transmis, tout en exprimant leurs talents. Hier, lors de la cérémonie de clôture officielle de la campagne, les meilleurs talents et leurs établissements d’origine ont été primés : kits scolaires, appareils audio-visuels, kits d’hygiène, outillages de jardin et semences pour les jardins potagers des écoles, ou encore des produits de première nécessité, ont été remis aux plus méritants.

Tache d’huile. La démarche adoptée dans le cadre de cette campagne de diffusion de messages sur la nutrition, a eu des retombées positives. Les enfants ont visiblement amélioré leur connaissance des bonnes pratiques à adopter en matière de nutrition. Sur toutes les bouches, hier, lors de la cérémonie de clôture, le message-clé est manifestement reçu cinq sur cinq ! Ce message met en avant l’importance de la consommation d’aliments diversifiés et de couleurs diverses ; l’adoption des gestes d’hygiène de base, notamment la propreté des mains et l’hygiène bucco-dentaire. Des gestes simples mais importants pour la santé physique et le développement intellectuel. « Les enfants sont des vecteurs de messages par excellence. Leur donner ce rôle peut faire changer les ‘mauvaises’ habitudes dans les ménages en matière d’alimentation, car le problème réside surtout dans la non- connaissance des bonnes pratiques dans l’utilisation et la consommation des aliments », a affirmé le coordonnateur régional au sein de l’ORN Analamanga, James Odon Randriakotomihaja.  Ainsi, en ciblant les enfants pour la diffusion des messages, on déclenche un phénomène” tache d’huile” qui permettra d’atteindre un public bien plus vaste.

Quelque 20.818 élèves et 310 enseignants ont été les principaux  bénéficiaires de cette campagne de diffusion de message au niveau des écoles par l’ORN Analamanga, lequel a pu bénéficier des appuis du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en tant que partenaire technique et financier, de l’Office National de Nutrition (ONN) qui a assuré la mise en œuvre du projet, et du ministère de tutelle.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

PMU Madagascar : « Elle existe bel et bien », selon sa gérante

Face à l’ampleur de l’information sur  la fermeture du PMU Madagascar, citée notamment sur les réseaux sociaux et sur les médias, les employés de cette société par le biais de sa gérante Ramaroson Stéphanie, a tenu une conférence de presse hier, en son siège à Ankorahotra. Elle a tenu ainsi à souligner que jusqu’à preuve du contraire, PMU Madagascar existe bel et bien. Et d’enchaîner que « la demande de sursis à exécution de la fermeture de la société a été rejetée par le conseil d’Etat, mais nous attendions son verdict sur l’annulation de l’arrêté ministériel. Il y a également un procès en cours à Paris et qui concerne aussi PMU Madagascar ». Dans tout les cas, « nous attendions la notification. En cas de fermeture, nous allions saisir l’inspection de travail ». A elle de rappeler que cette société a 24 ans d’existence et qu’elle emploie 800 salariés. La gérante de conclure que l’on se bat actuellement dans l’intérêt des parieurs.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Civilisation : Le malgache et la mer : dos à dos devant l’histoire

Les pêcheurs Vezo, légendaires nomades des mers et groupe humain millénaire.

Aujourd’hui, évoquer la mer, c’est par rapport à des terres en « au-delà ». Pourtant, dans l’histoire malgache, la  vaste étendue salée a largement contribué à la formation du peuple malgache.

La mer et le peuplement malgache : une relation dans un vécu séculaire et intime, une froide distance aux temps modernes à travers les arts… À l’époque « folk » des années ’70 et ’80, l’étendue azur se représente plutôt en ogre rapace, preneur de vie de l’homme en tant que pilier familial et communautaire. « Lemena », chanson du groupe folklorique Ifanihy, « Benoro », celle de Lôlô sy ny tariny, « Ranomasina », chantée par Voanio, « Vazon’ny Tantsambo », de Mr Razafy… toutes ces chansons voudraient bien que la mer se justifie. Qu’elle ne soit une simple présence avec ses jolies plages, ses poissons rassasiants et ses mystères oniriques capables d’alimenter les contes.

L’histoire humaine malgache a pourtant laissé un groupe de population, les Vezo, être témoin d’un « adn » maritime des malgaches. Venus de l’Asie du sud-est, vers – 2 500 avant J.C, les « premiers futurs malgaches » se sont plutôt tournés vers l’ouest, l’Océan Indien. Tandis que d’autres se sont tournés vers le Pacifique. Prouvant cet itinéraire, les tests génétiques ont réussi à prouver l’existence d’« un vieux motif polynésien », entre les Vezo et les nobles du groupe humain Merina. Il est donc presque permis de dire que tous les malgaches ont ce quelque chose d’Indianocéanie.

A l’époque moderne, ce rapport du Malgache avec la mer a été justement résumé par Emilson Daniel Andriamalala (1918 – 1979). En 1938 sortit « Ranomasina », dans lequel l’illustre écrivain invectivant, « tamin’izany no nanozonako ny ranomasina, dia ny ranomasina manodidina ny tanindrazako, izay ampitoviako laharana amin’ny fonja… ». Dans sa colère envers ses contemporains, sa verve vénale était dirigée contre leurs indifférences envers les enjeux du monde. A son époque, il souhaitait déjà que les malgaches exploitent cette grande fenêtre qu’est la mer. Pour trouver une trace plus ancienne de ce rapport à la mer, les proverbes en diront sans doute plus.

Cependant, la sagesse proverbiale malgache affectionne plutôt le fluvial. « Manao lian-dranomasina : mandeha, fa mbola ho avy », traduit par « Désirer à la façon de la mer : elle s’en va, mais elle reviendra », récolté en 1931, insiste sur le caractère physique de l’étendue salée. Ou encore « Tsara lanitra ka raha ranomasina » (1965), revient également sur la correspondance colorimétrique entre le ciel et la mer. Toujours est-il que ce sont plutôt les fleuves, les cours d’eau, les rivières, les sources… qui constituent la richesse de l’oralité malgache par rapport à l’eau.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Un avenir toujours incertain

C’est toujours le coronavirus qui occupe l’esprit de tout le monde. La peur de ce virus   semblant se transmettre très facilement  occupe les esprits. Les Malgaches, même si aucun cas de contamination n’a été annoncé officiellement, savent qu’il y a une épée de Damoclès au dessus  de leur tête. Les autorités multiplient les mesures de précaution et font tout pour anticiper la menace, mais on sait que le COVID-19  se joue des obstacles mis aux frontières.  La situation évolue très vite et on se sent impuissant devant  ce fléau qui est en train  de se répandre sur tous  les continents.

Coronavirus : Un avenir toujours incertain

Alors que  pour la Chine, le pire semble être passé et que la progression de la contamination n’est plus aussi importante qu’avant. C’est maintenant  le reste du monde qui voit  se multiplier les victimes. Les nouvelles sont alarmantes. La France, l’Italie, l’Autriche, la Grèce, la Corée du sud, l’Algérie, l’Egypte, la litanie ne s’arrête plus . C’est maintenant une quarantaine de pays  qui ont connu leurs premiers morts. La panique ne s’est pas encore installée, mais l’inquiétude commence à poindre.  Les autorités sanitaires multiplient les campagnes de communication pour rassurer la population. Les mesures prises font  penser que la situation est sous contrôle, mais on voit les réflexes isolationnistes surgir. On se navre des appels à la  fermeture des frontières, d’autres ont des comportements ouvertement racistes à l’égard de la communauté chinoise.  La  majorité des citoyens garde cependant une certaine retenue et  garde son sang froid. L’OMS prodigue beaucoup de conseils  et semble parfaitement mesurer l’ampleur du danger. La propagation  du COVID-19  est très lente, mais l’explosion des cas de contamination peut se produire  très vite. L’épidémie ne fait que commencer et l’avenir n’est pas écrit.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Indemnité spéciale de 50 000 Ariary : Après la déclaration du ministre, la grève d’alerte est lancée

Hier matin, la ministre en charge de l’Education Nationale, Iasintsambatra Rijasoa ANDRIAMANANA, a fait une déclaration au sujet de l’indemnité spéciale de 50 000 Ariary revendiquée par le personnel administratif et enseignant. Elle a notamment dit que le ministère et le gouvernement sont sur le point de conclure les formalités nécessaires pour permettre de débloquer le budget dans les plus brefs délais. Une réponse qui n’a pas convaincu l’autre partie qui a décidé de lancer une grève d’alerte à partir du 03 mars prochain.

« Le ministère fait déjà tout son possible pour que la dernière tranche de 50 000 Ariary due au personnel administratif et enseignant comme convenu dans l’accord signé en juillet 2018 soit remis au personnel administratif et enseignant le plus vite possible », a affirmé la ministre dans sa déclaration. « Nous sommes actuellement sur le point de conclure toutes les démarches administratives nécessaires », a-t-elle ajouté ensuite. Une déclaration dans laquelle aucune date de la disponibilité de cet argent dans le bon de caisse du personnel n’a été définie. Et comme le délai de 72 heures donné au gouvernement  par la plateforme des associations et des syndicats de l’éducation à Madagascar pour trouver une solution a pris fin hier, les manifestants ont décidé d’intensifier leur revendication.

Grève de 72 heures à partir du 03 mars.  Venus dans les locaux du MENETP à 6 h 30 du matin le 27 février 2020, les représentants de la plateforme des associations et des syndicats de l’éducation à Madagascar (PASEM) en sont ressortis avant la déclaration de la ministre pour se réunir au petit amphithéâtre du lycée technique Ampefiloha. « Ils ne nous ont pas proposé une solution, le discours était vide donc nous avons décidé de nous concerter pour la suite de notre mouvement », nous a déclaré un membre de cette plateforme. « A partir du 03 mars, nous allons lancer une grève générale d’alerte de 72 heures sur l’ensemble de l’île. Cette décision a été prise par l’ensemble du personnel administratif et enseignant sur toute l’île », ont annoncé les membres de la PASEM.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

HERVE BOURGES : UN DES PIONNIERS DE L’AUDIOVISUEL CONTEMPORAIN

Hervé Bourges s’en est allé, et a laissé derrière lui un héritage inestimable au profit de l’audiovisuel, pas seulement chez lui en France, mais aussi en Afrique et dans le monde francophone.

J’ai eu la chance de le croiser à deux reprises. La première fois, lors de la Conférence générale du CIRTEF (Conseil International des Radios et Télévisions d’Expression Française), à Paris, en 2011.

Ce, deux ans seulement après le ravage de la RNM et de la TVM. Bourges était consterné en apprenant ce malheureux événement de l’audiovisuel public malgache.

Il m’a longuement conseillé pour la réhabilitation de l’ORTM, autant pour l’aspect administratif que rédactionnel, en passant par la nouvelle structure à mettre en place.

Durant les cinq jours de conférence, Hervé Bourges me partageait tous les principes du journalisme dans l’audiovisuel public, le long de nos pauses café et dîners officiels.

En toute simplicité mais ô combien bien précis, bien clair. C’est quelqu’un de pragmatique. Entre journalistes, d’ailleurs, on se comprend vite.

Il débutait en tant que journaliste et continuait en tant que dirigeant d’entreprise audiovisuelle, pour finir en tant que Président du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Presque similaire à mon propre parcours professionnel.

 

Quelques années plus tard, nous nous sommes de nouveau rencontrés à Montréal (Canada). Ce fut notre seconde rencontre. Quelle fut ma surprise quand Hervé Bourges me demandait si j’ai suivi ses recommandations pour l’ORTM. Quelle mémoire a cet homme-là ! Me suis-je dit. Je lui ai simplement répondu : « en partie, Chef ! »

 

Je me permets de dire que bien des conseils de Bourges sont ancrés à l’ORTM, du moins des années où je dirigeais l’audiovisuel public malgache.

 

C’était un grand homme, au propre comme au figuré.

Il était l’un des instigateurs qui ont donné vie à l’actuelle structure des radios et télévisions publiques en Afrique francophone, en leur conférant le statut d’office : ORTM (Mali et Madagascar), ORTB (Bénin et Burundi), CRTN (Cameroun), ORTN (Niger), etc.

 

L’audiovisuel africain a perdu son parrain, son conseiller.

Repose en paix, grand frère !

Johary RAVOAJANAHARY

Journaliste

Ancien Directeur Général de l’ORTM

Madagascar

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Tendrinavalona Idealy, une star à 15 ans !

Tendrinavalona Idealy justifie bien son nom entre ses objectifs (tendry) et son idéal de devenir une grande championne.

Le talent à l’état brut ! C’est le moins qu’on puisse dire de Tendrinavalona Idealy, cette championne de natation qui fait aujourd’hui l’objet de notre portrait hebdomadaire. Un choix qui coule de source car la petite, elle a tout juste 15 ans, vient de ramener la médaille d’or du 100 m dos aux championnats d’Afrique Zone IV.

Tendrinavalona Idealy est aujourd’hui la numéro Un malgache en natation et qu’elle a un avenir tout tracé pour se faire un nom dans cette discipline.

Premier bain à 4 ans. Certes, il manquait les Maghrébines au sommet de Gaborone mais, les résultats de Tendry comme on l’appelle couramment avec deux autres médailles d’argent dans son escarcelle, forcent l’admiration.

« Elle est faite pour la natation », dit son père avec une fierté non feinte et qui l’a mise dans le bain à 4 ans lors de l’inauguration de la piscine de Riverside à Andranomafana Betafo. Une infrastructure aujourd’hui laissée à l’abandon après avoir été ravagée par le cyclone Ava en janvier 2018.

L’ancien président de la ligue du Vakinankaratra, Tiana Andriamampianina, est d’ailleurs  heureux d’avoir enfanté trois filles, toutes championnes de Madagascar avec Domoina Navalona qui fut également numéro Un avant de partir en Chine suivre ses études avec l’aînée de la fratrie du nom de Hasina.

Cadeau d’anniversaire. Un choix qu’il respecte et à la question de savoir si Tendry suivrait aussi les traces de ses sœurs, Tiana Andriamampianina est confiant que Tendry choisirait de rester à la natation sans pour autant délaisser ses études, mais également les chants car elle est aussi chanteuse à ses heures.

Sur ce dernier point en effet, Tendry est en 1ère D au Collège Saint Joseph d’Antsirabe avec un cursus qui force l’admiration. Preuve qu’elle sait combiner études et natation. Son seul regret est de savoir que ses moyens sont assez limités tant qu’elle ne bénéficie pas d’une piscine à longueur d’année.

« Tous les grands champions s’entraînent 365 jours sur 365 jours car la natation laisse peu de place à l’improvisation, et que les résultats sont en rapport avec le volume de travail », soutient Tendrinavalona Idealy. Et d’appuyer sa théorie que les bons résultats à Gaborone sont intimement liés au stage qu’elle venait d’effectuer en Afrique du Sud en janvier dernier.

A ce rythme et avec l’aide de sa famille qui vit par et pour sa carrière, Tendry espère décrocher le jackpot avec la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo en juillet. Comme elle est né le 2 juillet 2004, cela ferait pour cette battante le plus beau des cadeaux d’anniversaire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Transport aérien : Madagascar accueillera la 5e édition d’Aviadev 

Ravinala Airports confirme la tenue d’AviaDev 2020 au mois de mai prochain.

AviaDev s’est imposée comme la plus importante conférence sur le développement des services aériens en Afrique

Normalement, le nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato sera ouvert vers le mois d’avril. Une ouverture qui sera suivie d’un grand événement  dont le principal impact sera de donner  une meilleure visibilité du secteur du tourisme  et des transports aériens à Madagascar.

Honneur

Une grande première en effet pour Madagascar qui accueillera du 6 au 8 mai prochain la cinquième édition  de la conférence AviaDev Africa. La tenue  de cette conférence a été confirmée hier, lors d’un point de presse donné par Ravinala Airports qui a bataillé fort pour décrocher son organisation dans la Grande Ile. C’était au cours de la 4e édition qui s’est tenue à Cape Town  en juillet 2019 que Ravinala Airports a présenté avec succès cette candidature malgache. Un honneur en somme pour le pays, mais également une opportunité  de faire la promotion de  l’industrie aérienne malgache au niveau continental et même international.  En effet, la conférence AviaDev Africa est considérée comme la plus importante conférence sur le développement des services aériens en Afrique. Elle réunit principalement  les  compagnies aériennes,  les aéroports et acteurs du tourisme pour se rencontrer et discuter du trafic croissant en provenance et à destination du continent africain.

Investissement

Pour  cette 5e édition,  25 compagnies aériennes ont déjà confirmé leur participation. D’autres partenaires et participants sont encore attendus puisque  l’inscription reste ouverte. « Nous encourageons les potentiels partenaires et participants à venir à  cet événement qui, non seulement leur permettra de développer leurs activités, mais également et surtout de participer à l’atteinte des objectifs de développement du secteur tourisme à Madagascar », a déclaré Patrick Collard, le Directeur Général de Ravinala Airports. Sur ce point d’ailleurs, la représentante du ministère du Tourisme a confirmé  que ce genre de rencontre internationale fait partie des initiatives qui permettront à Madagascar d’atteindre les 500.000 touristes par an.  L’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), la Banque Mondiale figurent parmi les partenaires de Ravinala Airports, dans l’organisation d’Aviadev 2020, dont le coût s’élève à  environ 350.000 dollars.  Un investissement qui démontre que, Ravinala Airports ne lésine pas sur les moyens dès qu’il s’agit de développer le tourisme et  le transport aérien à Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil Départemental de Mayotte : Une antenne à Madagascar

La première antenne du Conseil Départemental de Mayotte à Madagascar a été inaugurée le 20 février dernier, dans le cadre de l’événement « 2020, l’Année Malagasy à Mayotte ». Le Conseil départemental a indiqué qu’il compte revoir sa stratégie de coopération régionale, et dimensionner ses actions sur des axes contribuant au développement de l’économie du territoire, et permettre son ancrage dans sa zone géographique et sa reconnaissance à l’international. C’est la raison de l’ouverture de bureaux de coopération décentralisée dans les pays environnants. La première antenne de représentation vient donc d’ouvrir à Antananarivo au sein de l’Ambassade de France. Anli Bedja, rattaché à la Direction des affaires européennes et de la coopération régionale, en est le chargé de mission Représentation à Madagascar. Avec cette première ouverture, et plus largement cette démarche, le Conseil départemental de Mayotte poursuit le renforcement de sa politique de coopération en faveur de l’économie, de la culture, du sport, de la recherche et de la formation professionnelle.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Potabilité de l’eau garantie, selon les tests en laboratoire

La Jirama vérifie chaque jour, en laboratoire, la potabilité de l’eau distribuée au public.

Atteinte à l’ordre public ! C’est ainsi que les dirigeants de la Jirama qualifie la publication d’un article de presse, par un quotidien, le 27 février 2020. Cet article indique que l’eau distribuée par la Jirama est « non-potable à la consommation ». Pour la société d’État, il s’agit d’une fausse information déstabilisatrice. « La Jirama garantit la potabilité de l’eau qu’elle produit et distribué aux consommateurs. Pour cela, un prélèvement d’échantillon est fait tous les jours dans différents points (stations de production, réseaux de distribution, robinets chez le client, bornes fontaine). La Jirama dispose d’un laboratoire dédié aux analyses physico-chimiques à Mandroseza. Par ailleurs, la compagnie travaille également avec l’Institut Pasteur de Madagascar pour l’analyse bactériologique. L’eau de la Jirama respecte le processus de traitement exigé par les normes internationales (décrets n°2003-941 et n°2004-635) et suit en particulier, les normes de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Nous insistons sur le fait que le prélèvement de l’eau, pour vérifier sa potabilité, doit être effectué dans le cadre d’une procédure stricte réalisée par des professionnels pour éviter par exemple, les contaminations involontaires de l’échantillon prélevé », ont communiqué les responsables auprès de la Jirama. Cependant, d’après leurs explications, en cas d’interruption de l’alimentation, l’eau peut présenter un trouble. « La Jirama suggère de laisser couler le robinet pendant quelques minutes pour que l’eau retrouve son aspect normal. En cas de doute, nous invitons les abonnés à nous en faire part  afin de pouvoir effectuer les vérifications nécessaires », ont rassuré ces responsables. Bref, selon eux, l’eau distribuée par la Jirama est garantie potable.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Trophée Mahery 2019 : Les Barea, les Makis et l’haltérophilie à l’honneur

La beau monde du sport était réuni dans les locaux de MATV, hier après-midi pour le traditionnel « Trophée Mahery ».

Des athlètes de trois disciplines à savoir le rugby, le football et l’haltérophilie étaient à l’honneur lors de la 25e édition du Trophée Mahery. Une cérémonie honorée de la présence de Rosa Rakotozafy, directeur général des Sports, représentante du ministre, Tinoka Roberto, du Secrétaire Général du Comité Olympique Malgache, Harinelina Randriamanarivo, des présidents de fédérations sportives, des lauréats et de tout le personnel du groupe MATV.

2019 était sans doute l’une des meilleures saisons pour le sport malgache. Celle qui a marqué l’année et qui restera dans les annales est la sélection nationale de football « les Barea » de Madagascar. C’est sans conteste que Mahery a choisi les Barea comme meilleure équipe de l’année 2019. Toby, Ando et Nicolas Dupuis ont représenté l’équipe hier à Ankorondrano. « Nous sommes très reconnaissants envers vous pour ce trophée. Cette victoire est pour toute l’équipe et pour tout le peuple », a annoncé Nicolas Dupuis. Pour cette première participation, les Barea ont atteint le stade des quarts de finale. Toujours dans cette catégorie discipline collective, les Makis U20 sacrés champions d’Afrique ont reçu aussi leur trophée. Cette génération des Makis qui bénéficie d’une bonne condition physique sera la relève des seniors dans les années à venir. L’haltérophilie a rapporté le plus de médailles à la Grande Île dans toutes les compétitions internationales confondues. Deux haltérophiles ont ramené à eux-seuls 31 médailles d’or. Rosina Randafiarison et Ricardo Elarion, deux jeunes leveurs de fonte ont été choisis par la rédaction du magazine Mahery. Maurice Maninjara, médaillé de bronze au Championnat du monde de bodybuilding dans la catégorie Athletic Physics de plus de 1m75, figure aussi parmi les lauréats. Eux qui étaient unanimes pour plus d’implications de l’Etat surtout concernant leur avenir.

Cinq autres personnalités ont été honorées par Mahery pour leur contribution dans le développement du sport. Il s’agit de Jean Aimé Botoarisera, président de l’ASIEF, de Arno Steenkist, président du Fosa Juniors, Harinelina Randriamanarivo, président de la Fédération malgache d’haltérophilie, le Général Richard Léon Rakotonirina, ministre de la Défense Nationale et de Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports. En mission dans la partie Sud du pays, le trophée du numéro Un du sport sera remis ultérieurement par l’équipe de Mahery. « En plus de votre contribution dans la promotion du sport et des talents, cette initiative entre dans la reconnaissance des sportifs. Le ministère vous remercie de cet apport et réaffirme sa volonté d’aider tous les sportifs malgaches », a déclaré Rosa Rakotozafy.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Formation des communes : GUGA veut apporter de l’espoir

Le projet Gouvernance Urbaine du Grand Antananarivo financera la formation des communes de l’agglomération d’Antananarivo. L’amélioration des services sociaux de base assurés par les collectivités sera le grand défi de sa mise en oeuvre. Mais les initiateurs du projet veulent être optimistes. 

Focus sur le renforcement des capacités de chacune des 27 communes de l’agglomération du grand Antananarivo, dont entre autres, celle d’Ambohimanambola, Ambohimanga Rova, Fenoarivo, Andoharanofotsy, ainsi que des arrondissements 2,3,5 et 6 de la Commune urbaine d’Antananarivo. Tel sera l’objet du projet Gouvernance urbaine du Grand Antananarivo (GUGA) initié par l’Agence française du développement, et dont l’opérationnalisation sera à la charge de l’Institut national de décentralisation et de développement local rattaché au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Pendant trois ans, ces collectivités devront ainsi bénéficier des formations nécessaires dans le cadre de l’amélioration de la gestion de ses ressources humaines, de la gestion financière et comptable, de la planification et du suivi évaluation, de l’ingénierie de formation et de la mise en place d’un système de certification et de labellisation.

Nouvelle vision. Le défi est énorme étant donné le niveau de certaines communes concernées. Mais pour faire face aux nouveaux défis liés au développement des collectivités urbaines, « il fallait développer une nouvelle vision des choses », a affirmé Célestin Rasolomaholy Rakotozanany, secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, hier lors de la cérémonie de lancement du démarrage du projet à l’espace Yandy à Ankadindratombo. « Il faut aborder les problèmes des communes avec une vision d’ensemble », a-t-il poursuivi. C’est dans ce sens que le projet GUGA a ainsi visé le « package » de 27 communes et de quatre arrondissements de la ville d’Antananarivo. Ces communes sont « interconnectées », selon Célestin Rasolomaholy Rakotozanany, et le développement au niveau local devra passer par « le renforcement de la gouvernance locale », affirme Jérôme Hardy.

Espoir. On y voit déjà à travers ce projet une lueur d’espoir pour ces collectivités qui devront faire face aux contraintes démographiques, aux aléas climatiques, ainsi qu’au manque d’infrastructures. A l’issue des formations « les services sociaux de base devront être améliorés », estime Ahmad Djaffar Said, directeur général de l’institut national de décentralisation et du développement local. Et le projet arrive à son terme, « les collectivités devront en tirer profit en étant capables d’assurer les services fournis, entre autres, en matière d’eau et d’électricité, santé, logement, éducation » lance Jérôme Hardy, directeur de l’agence française de développement ».

Démarche innovante. A travers le projet GUGA, l’Institut national de décentralisation et de développement local compte gagner aussi la mise. « L’INDDL va procéder à un redéploiement de ses capacités et à une amélioration de ses pratiques et procédures » selon son directeur général. En somme, « une meilleure maîtrise du développement urbain du Grand Antananarivo » sera alors le principal objectif du projet. Aussi, « la démarche sera innovante », promet Ahmad Djaffar Said. Grâce au financement du projet GUGA, « l’institut va appuyer les communes dans l’élaboration d’un plan de renforcement de capacité qui servira de document de base pour la recherche d’autres partenaires techniques et financiers, venant conforter leur développement ».

Rija R.