Les actualités Malgaches du Mercredi 28 Février 2018

Modifier la date
News Mada16000 partages

Qualité des services de santé : les Comores s’enquièrent de nos expériences

Une délégation  comorienne est dans nos murs depuis hier jusqu’au 3 mars. Sa mission consiste à prendre comme référence  l’amélioration de qualité des services de santé à Madagascar qui a connu une nette amélioration depuis l’introduction de l’approche japonaise «5S-Kaizen» dans les établissements hospitaliers. Une initiative qui résulte du partenariat entre le ministère de la Santé et la Jica.

A ce sujet, les membres de cette délégation de l’île sœur participent à l’atelier de capitalisation des acquis et de restitution des réalisations de Madagascar dans ce domaine, qui se déroule hier et ce jour au Motel  Anosy.

Le bilan est encourageant. Selon le SG du ministère de la Santé, le Dr. Joséa Ratsirarson, « l’application de l’approche 5S-Kaizen est généralisée depuis 2017 dans les 22 hôpitaux universitaires  et 16 hôpitaux de référence régionale, puis étendue dans 22 hôpitaux de districts, sur les 86 existants ». A cela s’ajoute une bonne appropriation de l’approche par la majorité du personnel hospitalier. Lequel permet de tracer une voie optimiste vers l’amélioration continue et durable de la qualité des soins délivrés aux patients tout en contribuant à la mise en place de la Couverture de santé universelle (CSU).

Des visites d’hôpitaux au programme

En tenant compte des résultats partagés par le pays, le directeur des Etablissements des soins publics et privés du ministère de la Santé comorien, Kameria Ahmada, se dit avoir de l’espoir quant à la capacité des Comores à s’approprier cette approche. Mis à part cet atelier de partage, des visites des hôpitaux, notamment à Anosiala et Ambohimiandra, permettront également à cette délégation comorienne d’appréhender les activités à mette en œuvre en vue de l’introduction de cette approche aux Comores.

A Madagascar, en termes de perspectives pour 2018, l’extension progressive de l’approche 5S-Kaizen dans les hôpitaux de district sera maintenue et adoptée comme démarche principale pour l’amélioration de la qualité des services. De plus, l’appropriation et le leadership par le ministère de la Santé publique seront renforcés.

Fahranarison

 

News Mada8437 partages

Hiverina ao amin’ny Casino de Paris… : sambany hiray sehatra amin-janany i Erick Manana

Hiverina indray ao amin’ilay toerana fanaovana fety malaza, Casino de Paris, i Erick Manana. Endri-tseho hafa indray ny homaniny amin’ity…Rafilipomanana Mino, zanaka vavin’i Erick Manana. Ankoatra ireo fianakaviana sy namana akaiky, tsy nisy nahafantatra azy hoe nilomano tao anatin’ny mozika ihany koa… Raha tsy nanambara i Erick Manana, fa anisan’ireo hiaka-tsehatra ary hampiara-peo aminy mandritra ny fampisehoana izay hataony ao amin’ny Casino de Paris i Mino.“Matahotra mafy ery…Sambasamba ny mba hiaraka hihira amin’ilay zanaka vavy”, hoy ny filazany ny fihetseham-pony, tao amin’ny pejy Facebook an’i Erick Manana. Tsy nambarambarany kosa ny hira alahatr’izy mianaka, fa ireo mpijery ho avy any no hanam-bintana hahalala izay voalohany.Ankoatra an’i Mino, mbola hisy mpanakanto maro hafa nantsoin’i Erick Manana hifanotrona aminy. Tamin’ny taona 1998, tany Washington ao no niara-niray sehatra farany tamin’i Lalao Rabeson”, hoy hatrany i Erick Manana. Anisan’ireo nasainy hivahiny. Mandritra io seho izay hotontosainy ny zoma 18 mey io koa mantsy i Lalao Rabeson, izay anisan’ireo mpanakanto malagasy monina any ivelany.Eo koa ny Lokanga Köln QuartetNiara-dia hatrany tamin’i Erick Manana nandritra ny taona vitsivitsy izay i Dama. Na izy miralahahy irery io, tanatin’ny endrin-tseho “Feo roa, gitara roa”, na tanatin’ny sehon’ny Madagascar All Star. Mbola ho avy mandritra ny seho, saingy ampian’i Gabrielle Randrian Koehlhoeffer eo amin’ny « contrebasse” izy mirahalahy amin’ity.Anisan’ny fiarahana vaovao tena voizin’i Erick Manana amin’ity taom-pampisehoana ity koa ny fiarahana amin’ny Lokanga Köln Quartet. Fiarahan’ny vehivavy teratany alemà efatra,  samy milalao zavamaneno misy tadiny, izay tarihin’i Jenny Führ ny tarika. I Jenny izay mpitendy lokanga sy sodina, no manampy an’i Erick Manana amin’ny feo ihany koa. Marihina fa hira malagasy avokoa no lalaovin’izy efatra mirahavavy, miaraka amin’i Erick Manana, ka anisan’ireny ny “Nataoko mihitsy” an’i Naka Rabemanantsoa, sns.Fantatra fa hitety firenena maro any Eoropa, avy eo hihazo ny aty amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina, toa ny atsy La Réunion sy eto Antananarivo ny Lokanga Köln Quartet sy i Erick Manana, amin’ny volana jolay izao.

Zo ny Aina

 

Midi Madagasikara409 partages

Andry Rajoelina prend l’avantage sur ses adversaires

C’est un démarrage en trombe qu’ « Andry Rajoelina a opéré lors de son retour sur la scène politique malgache.  Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a  éclipsé totalement  l’actuel chef de l’Etat et son équipe de communication  grâce à son aisance devant la caméra.Ce dernier s’est présenté sous un nouveau jour devant les téléspectateurs, endossant les habits d’un jeune politicien plein d’allant , mûri par les épreuves qu’il a traversées.

Andry Rajoelina prend l’avantage sur ses adversaires

Actuellement, Andry Rajoelina a pris l’ascendant sur ses adversaires potentiels sur l’échiquier politique malgache. Il a su envoyer un message d’espoir à une population résignée devant l’avalanche de mauvaises nouvelles qu’elle engrange quotidiennement. Il a mûri son plan de reconquête durant sa traversée du désert et c’est d’abord par sa science de la communication qu’il a réussi à séduire les téléspectateurs. Le message véhiculé a  touché un maximum de public. Pour le moment, il  agit sur la fibre émotionnelle, misant à fond sur la jeunesse de  son locuteur. On s’aperçoit que ce dernier organise sa campagne comme un show. Après sa prestation télévisuelle d’il y a dix jours, c’est les retrouvailles avec ses partisans  qui ont fait l’événement, le week-end dernier. Les simples citoyens semblent éblouis par les artistes qui se sont produits durant cet après-midi. Cette démonstration de force semble avoir laissé sans voix le camp d’en face qui peine à trouver la parade. Ce côté « événementiel » ne séduit pas tout le monde et  provoque  le  scepticisme de  certains observateurs. La forme est impeccable, mais  le fond  laisse à désirer. Sur les réseaux sociaux, des internautes s’interrogent sur  le sérieux de cet IEM qui, jusqu’à présent, n’a pas été suffisamment  expliqué. Les bailleurs de fonds et les scientifiques qui sont les partenaires de ce plan n’ont pas encore été présentés. C’est  le redressement de la nation qui est mis en exergue sans en détailler les moyens.  La campagne de communication de l’ancien président de la transition n’en est qu’à ses débuts et on attend de voir la manière dont il va tirer son épingle du jeu.

Patrice RABE

L'express de Madagascar230 partages

Santé – L’entretien attend l’approbation du budget programme

Des nids de poule et des points noirs dans plusieurs quartiers d’Antananarivo. Les grognes des usagers montent. Les conducteurs de transports en commun, de véhicules particuliers ainsi que les piétons veulent tous fouler des chaussées lisses. Tsaralalana, Ambodifilao, Besarety, Nanisana, Antanimena, Ankerana, Alarobia… où ils vont, ils rencontrent des embouteillages monstres à longueur de journée à cause des trous dans la chaussée. « L’état lamentable des routes pénalise tout le monde. Vendredi dernier, nous avons remarqué une voiture 2CV ayant endommagé sa transmission au niveau d’Ampasapito, près de l’IST. Un autre jour, un motard a évité le pire dans le même trou puisque des automobilistes ont failli rouler dessus faute d’éclairage », témoigne Ny Aina Rakotoarisoa, usager de cette route.

Sur le principe, la réhabilitation des routes nationales revient au ministère des Travaux publics. Toutefois, il appartient à la Commune urbaine d’Antananarivo de prendre en main l’entretien des artères reliant les différents quartiers.

Élysée Razafimahefa, directeur des Travaux publics auprès de la municipalité, clarifie qu’au titre de cette année, l’entretien des rues dépend de l’approbation du budget programme. « Nous avons déjà soumis notre plan de travail annuel mais  nous attendons l’aval du bureau exécutif et de la direction financière qui débloque l’enveloppe prévue pour les travaux de réhabilitation », commente-t-il.

Auparavant, le ministère de tutelle et la commune se sont mis d’accord pour désigner qui va se charger de l’entretien

Farah Raharijaona

Midi Madagasikara172 partages

Njava : Un afterwork au Kudéta et bientôt un nouvel album !

Njava sera au grand complet demain soir au Kudéta et concocte un nouvel album pour leurs inconditionnels.

Ils ont quitté le paradis de Mangily pour retrouver leurs inconditionnels tananariviens. Demain soir, les Njava investiront le Kudéta pour une soirée exceptionnelle en avant-goût car la fratrie concocte d’autres projets.Ils ont commencé le premier pas vers « l’opération proximité avec le public malgache, tananarivien en particulier ». Arrivés au pays depuis la semaine dernière, les restes de la fratrie Njava ont quitté le froid de l’Hexagone et rejoint leurs grands frères Monika et Maximin pour passer et partager de moments inédits avec leurs fans dans la Capitale. Ils ont donc commencé leurs retrouvailles entre eux avec de la bonne musique à volonté, la leur. Aujourd’hui, ils sont prêts à mettre le feu au Kudéta et reprendre les choses là où ils les ont laissées. Ce rendez-vous au Kudéta est effectivement la suite logique des concerts à l’IFM en décembre dernier.Proximité. Pour ceux qui ne pourront, une fois de plus, se libérer et assister au concert de Njava au Kudéta ce soir, la fratrie leur promet d’autres moments aussi  intenses. Après une très longue absence sur la scène malgache, Monika et ses frères concoctent d’autres projets dont la tenue d’un grand concert et la sortie d’un album de six titres avec deux reprises et deux nouvelles compositions. Un opus qui rappellera le bon vieux temps et mettra en avant l’évolution du groupe qui célèbrera bientôt trente ans de carrière. Sur une initiative de Monika, le groupe voit effectivement le jour en 1991. L’année suivant sa création, la formation participe au Prix découvertes rfi et s’illustre. C’est le début de l’aventure sur le plan international. Jusqu’à aujourd’hui, le groupe, ou plutôt chacun de ses membres, continue de sillonner les quatre coins du monde. Dozzy d’affirmer : « Oui, nous avons commencé l’aventure en famille, mais chacun de nous avait également son propre projet musical. Lala, de son côté, a tracé sa route. Monika a également fait carrière à l’international. Nous ? Nous nous sommes consacrés à Suarez. Les occasions, lors desquelles nous nous retrouvons, sont depuis devenues rares ». Le groupe fera désormais en sorte qu’elles ne le soient plus.Mahetsaka

Midi Madagasikara170 partages

Sambava : Une femme enceinte violée par un étranger porte plainte

Eva sur son lit d’hôpital après les sévices qu’elle a subi. (photo fournie)

La barbarie totale. C’est le sentiment ressenti dans la ville de Sambava après la série de viols qui se produit dans cette belle localité du nord-est. La psychose a frappé surtout les femmes avec le viol suivi de meurtre d’une gargotière. Cette dernière a subi des sévices dans sa partie intime où les malfrats ont introduit un bâton. Aussi, une autre femme qui habitait près du lac, vendeuse de poissons comme métier, a été victime de la même agression : viol suivi de meurtre. Aussi étrange que cela puisse paraître, les enquêtes ont presque tourné au point mort. Comme si l’on cautionne cette forme de barbarie ternissant pourtant la  belle image de Sambava. Des gens sur place nous ont expliqué que parfois les familles des victimes n’osent pas porter plainte. Une attitude qui favorise davantage cette pratique dans la région. Ce qui n’est pas le cas, cette fois-ci,  lorsque la femme victime a décidé de briser le silence. Tellement, les sévices qu’elle a subis ont failli coûter, non seulement sa vie mais celle du bébé qu’elle portait dans son ventre, de surcroît, son premier enfant. Eva Velo, de son nom, a été séquestrée et violée. Elle a saisi le parquet pour sa plainte contre un ressortissant français. « J’étais allé rendre visite à une amie malade. Durant notre conversation, cette dernière m’a demandé étrangement de quitter mon mari (lui aussi français) et d’avorter mon bébé. Elle me disait qu’elle trouve un autre étranger prêt à me rendre encore plus heureuse. Je n’ai pas adhéré à ses suggestions » a expliqué Eva. Elle continue sur sa lancée que la dame a pris son téléphone pour faire signe à des personnes : « elle est déjà ici ». Peu de temps après, deux individus robustes ont pris de force la jeune femme et l’emmenait dans un hôtel local. Une fois sur place, le ressortissant français l’a enfermé dans sa chambre et vient d’exercer des sévices sexuels. De retour de son travail, le mari français est maintenant au courant des actes subis par sa femme. « Non, je ne laisserai pas cette affaire passer aussi facilement » a-t-il promis. Un examen médical a conclu une forte probabilité d’une agression sexuelle avec viol. Pire encore, elle présente des infections sexuellement transmissibles. Autant de facteurs qui deviennent problématiques pour sa grossesse. Le présumé violeur n’a pas répondu à sa convocation par la police judiciaire et il n’est même plus à Sambava, selon le témoignage de sa victime. Un refus qui pourrait alourdir son chef d’accusation. Quinze jours plus tard après l’acte, l’affaire est toujours au point mort. La femme fait le tour des gynécologues et est même montée à Tana pour voir des spécialistes. Elle veut garder à tout pris son bébé. Le mari, lui, est inquiet et furieux de la lenteur des procédures. Il a saisi le consulat de France de cette affaire. On attend la suite.

D.R

Midi Madagasikara160 partages

Pr. Rakoto David Olivaniaina : « Les prix à la pompe devraient augmenter de 700 à 1000 Ar »

Le Pr. Rakoto David Olivaniaina.

Pour le membre du CREM et non moins doyen de la Faculté de Droit, d’Economie, de Gestion et de Sociologie (DEGS) , il faut appliquer la vérité des prix dans le secteur pétrolier.

« Les prix à la pompe sur le marché sont largement en deçà des cours de référence internationaux ». D’emblée, le Pr. Rakoto David Olivaniaina, membre du Conseil d’Administration du Cercle de réflexion des Economistes de Madagascar (CREM) plante le décor. Les automobilistes et les usagers de la route doivent se préparer à cette rude réalité. Ces derniers mois, le prix des carburants à la pompe a suivi une tendance à la baisse. Cette embellie ne devrait pas faire long feu, « dans la logique du contexte économique et des réalités géopolitiques internationales », soutient le doyen de la Faculté de Droit, d’Economie, de Gestion et de Sociologie.

Offre et demande. Le marché pétrolier de la Grande île est largement tributaire de l’offre et de la demande, « mais à l’échelle internationale, comme tous les pays qui ne produisent pas de pétrole », explique -t-il. Ces fluctuations internationales sont les résultats de divers facteurs : la hausse de la production des pays membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), la demande venant des gros consommateurs, comme l’Europe, les Etats-Unis ou la Chine et souvent les facteurs climatiques.« Du fait de ces impondérables, nous n’avons pas une capacité d’anticipation  précise. Il est impossible pour nous de prévoir sur le long terme le prix des carburants, car nous nous approvisionnons sur le marché international». Les pays producteurs de pétrole, quasiment en situation d’oligopole, ont la capacité de fixer les prix selon la loi de l’offre et de la demande ou en fonction des stratégies qu’ils veulent appliquer. Les foyers de conflit dans les pays du Golfe n’arrangent pas la situation. La guerre en Syrie et l’instabilité en Irak, tous deux d’importants producteurs de pétrole par exemple, créent une forte tension sur le marché international. Tous ces facteurs doivent être pris en compte dans le marché pétrolier.« La politique publique a permis de maintenir les prix à Madagascar »,

Réalité. Sur le marché malgache, le prix à la pompe est composé par le prix référence à la frontière, la logistique (transport et le stockage), les frais et marge de distribution,  les taxes et les redevances.A l’heure actuelle, du fait de l’accroissement de la demande internationale et de la hausse du baril, les prix actuels ne sont plus tenables. Il faut réviser les prix. Actuellement, le litre du gas-oil et celui de l’essence s’affichent respectivement à 3190 et 3 840 ariary auprès des stations-services, ce qui, pour le doyen de DEGS« nuit à l’économie ». « Le taux de change est un autre aspect important dans la délimitation des prix. L’ariary n’a cessé de dégringoler. La monnaie nationale a perdu près de 500 ariary par rapport à l’euro. Or, nous achetons en devises nos produits pétroliers », estime-t-il. Selon les calculs du CREM, le litre devrait augmenter de 700 à 1 000 ar  pour se conformer à cette réalité. Du fait de ces différents facteurs, Madagascar est dos au mur. « Les bailleurs de fonds exigent aussi l’application de la vérité de prix. Les financements extérieurs dont nous sommes dépendants sont conditionnés par cette approche. Or, nous n’avons pas de sources de financement alternatives »,soutient-il. Pour lui, la hausse est inéluctable et elle devrait être très prononcée. A son avis,  «nous n’avons plus le choix. L’Etat doit procéder à cette approche ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara120 partages

Farafangana : Une fillette retrouvée violée dans la cour d’une église

On dirait que dans ce pays, la moralité n’existe plus. Ce qui s’est passé dans la cour d’une église  dans le district de Farafangana, région Atsimo-Atsinanana en serait une preuve irréfutable. Dimanche, une gamine de 5 ans a été retrouvée  ligotée et violée dans les toilettes de cette église. En plus de cela, la victime a été délestée de ses boucles d’oreille et de son bracelet, tous en or. Selon notre source, la fillette était avec sa mère pour aller prier dans cette église. En plein office, elle  a demandé à aller aux toilettes. Autorisée par sa mère à sortir, elle s’apprêtait à faire ses besoins quand un homme l’a accostée en lui disant qu’il est interdit de pisser dans la cour. En effet, il a emmené la fillette aux toilettes. Personne n’a aucun soupçon de ce qui est arrivée à la gamine que lorsqu’une autre femme est allée aux toilettes pour chercher sa petite fille quelques minutes plus tard. Une fois sur place, elle est tombée sur une porte fermée,  verrouillée par une grosse pierre. Stupéfaite, elle a forcé la porte pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur. C’était à ce moment qu’elle a vu la victime qui était à moitié nue et la bouche bandée. Alertés de ce fait, des fidèles de l’église sont venus au chevet de la gamine pour l’emmener à l’hôpital. L’enquête a révélé que des enfants qui ont joué dans la courde cette église ont remarqué le violeur. Mais, celui-ci les avaient menacés de mort si quelqu’un le dénonçait. Selon leur témoignage, le criminel est un  homme au teint noir et robuste. La dernière information affirme qu’à cause de la gravité de son état de santé, la victime a été évacuée dans la capitale, hier.

T.M.

Midi Madagasikara97 partages

Jazz Mmc : Ses nouveaux titres chantés en live

Jazz Mmc revient avec de nouveaux morceaux.

A peine un an après avoir commencé sa carrière de chanteur, il a reçu le trophée de voix  de l’Océan Indien ., Deux ans plus tard, Jazz Mmc devient définitivement une  figure incontournable de la musique urbaine malgache.

Sur les réseaux sociaux, il publie régulièrement ses dernières pontes pour la joie de ses fans. Histoire de joindre l’utile à l’agréable, Jazz Mmc sera au Kudéta Anosy ce samedi mettant ainsi sa musique au service du social. Effectivement, la soirée sert de levée de fonds pour la construction d’un lavoir  publique en faveur des lessiveuses d’Ambolonkandrina. Une grande occasion de découvrir en live  ses nouvelles chansons comme « Tsy tindriko » et « Sarotro ».

News songs. Toujours fidèle à son image de romantique, jazz Mmc verse toujours dans la déclaration d’amour à l’eau de rose. Le titre disant long sur les choses dans « Tsy tindriko », ses messages s’adressent toujours à la gente féminine, particulièrement à l’élue de son cœur, promettant amour éternel et fidélité inconditionnels, ces dames ne seront pas indifférentes à toute cette  déclamation tout feu tout flamme. De même dans « Sarotro », le chanteur ose mettre de côté le macho en lui et se laisse aller à des confessions sur les impacts néfastes de la séparation. Un tableau bien dessiné  dans un rythme plus langoureux que d’habitude. Rappelant quelque peu le zouk love doublé d’électro ramenant toujours au gwetta et à la waza.

A rappeler que Jazz Mmc est un nom bien connu par ces amateurs de rythmes. Danseur de souche et grâce à son talent de chanteur, le jeune homme devient une grande figure de la jeune génération dans le style en vogue du moment et toujours attendu par les noctambules.

Mohamed Ibrahim à l’état civil, son nom se définit par « Makoa Mifangaro Culture », si Jazz est un surnom depuis sa tendre enfance.  S’il s’est fait un nom grâce à ses tubes comme « Baby Darling » et « Anao tiako », en trois ans, il a déjà enchainé les tournées nationales tout en comptant plusieurs dates dans les îles voisines et dans le vieux continent.  Sa fougue et son gwetta sur les  « Nandea » électrisent toujours les soirées d’une  façon bien à lui. Avec l’émergence de chanteurs, il fait partie des rares artistes à avoir connu une ascension aussi fulgurante.  En attendant son prochain album, place d’abord au live comme on les aime.

Zo Toniaina

News Mada72 partages

Njava : bientôt un EP

Le groupe Njava est arrivé dans la capitale, hier, après avoir enregistré quelques titres à Mangily Toliara. Il a tout de suite donné une conférence de presse pour annoncer, d’abord, son prochain cabaret qui se tiendra demain, au Kudeta urban club et ensuite, pour déclarer que bientôt le groupe dévoilera un nouveau EP.

«Nous étions à Mangily Toliara pour effectuer un retour aux sources afin d’y puiser de l’inspiration», a annoncé Pata le batteur. Le groupe en a donc profité pour enregistrer six titres, dont deux sont de nouvelles compositions. Il a également effectué une mise à jour des sons de quelques-unes de ses anciennes chansons.

Par ailleurs, le groupe a aussi ajouté que, prochainement, il donnera un grand spectacle, dont la date et le lieu seront communiqués ultérieurement. Ainsi, l’opus sera présenté au grand public.

En ce qui concerne le cabaret qui aura lieu demain, «L’ambiance sera plus chaude parce que nous adoptons la formule clubbing qui permet d’être plus près du public», a expliqué Monica. En outre, le groupe promet d’être au grand complet. «Nous conseillons de réserver à l’avance parce que les places sont quasiment prises. Notons que les spectateurs du dernier show à l’Institut français de Madagascar (IFM) devront seulement échanger leurs tickets pour avoir des places gratuites», a-t-elle conclu.

Holy Danielle

News Mada60 partages

Chronique : un amour ridicule

Vouloir reprendre durant quelques jours la charge d’une fonction de laquelle on a non seulement démissionné mais pour laquelle le peuple a signifié le refus d’une reconduction pour un nouveau bail, dénote d’un appétit outrancier du pouvoir. On aurait pu croire l’existence de tous les défauts dont les détracteurs l’affublent, mais on ne peut voir en Hery Rajaonarimampianina un ogre. De quelle nature que soit l’ogre on imagine mal cet homme s’habiller de tels vêtements. Par démesure quelle qu’en soit la taille ceux-ci flotteraient sur un homme qui n’en a pas les dimensions. Seulement lorsque l’on est président, pour peu que l’on présente une fragilité sur les épaules, on résiste mal aux flagorneries des courtisans qui en cette matière rivalisent d’excès. Chevilles qui enflent, tête qui se dilate, sont des maux qui guettent l’heureux élu dès son avènement. L’habit aurait fait le moine, et la fonction semble avoir réussi à donner un appétit immodéré du pouvoir, disproportionné en rapport aux compétences. Des lunettes déformantes ont faussé l’appréciation, permettant de croire avec suffisanceposséder une statureidoine et de se satisfaire d’un bilan, pourtant jugé au mieux médiocre avec charité par le public. Revenir au pouvoir, se mettre au premier plan et sans prendre conscience boire jusqu’à la lie le calice de honte d’une déculottée infligée par le peuple, tel serait le sort promis à l’actuel Président si d’aventure il se présente et se trouve disqualifié dès le premier tour. Quelle chausse-trappe que de faire courir le risque d’une pareille hypothèse à l’homme dont on prétend soutenir avec honnêteté le destin. Manœuvre qui se teinte sinon de trahison du moins de calculs individuels… Dernières déprédations avant de partir à la cloche-de-bois, le seul devenu EX en porterait la responsabilité. Même dans l’hypothèse inverse où l’actuel serait appelé à se succéder à lui-même, quel profit tirer de ce spectacle d’avidité à se précipiter pour reprendre le pouvoir. Recevoir le pouvoir par une passation avec celui qui a assumé l’intérim, donnerait plus de lustre à la cérémonie inaugurant une nouvelle ère.

 Pas de cadeau entre gourmands ! L’honneur rendu à l’un des siens menacerait de porter de l’ombre sur un second et dernier mandat, risquant de mettre en lumière un potentiel successeur, qui sans besoin de bénédiction s’autoproclamerait dauphin. Même pas  une bande de marlous chez qui la confiance règne ! Ici c’est à qui piègera l’autre. Sur un malentendu ils peuvent autant se sucer que se dévorer le museau.

Léo Raz

Midi Madagasikara58 partages

Andriamihaja Eric Robson : Futur ambassadeur de Madagascar à Washington

Andriamihaja Eric Robson.

Une importante nomination sera adoptée lors du Conseil des Ministres d’aujourd’hui, dans le cadre de nos relations bilatérales. Il s’agit de celle d’Andriamihaja Eric Robson qui va être nommé nouvel ambassadeur de Madagascar à Washington, Etats-Unis. Le futur ambassadeur n’est autre que l’actuel directeur général de l’EDBM (Economic Developpment Board of Madagascar). Jusqu’ici, trois ambassadeurs ont été nommés par le régime de Rajaonarimampianina : Pr Alain Tehindrazanarivelo à Addis-Abeba (Ethiopie), Mireille Rakotomalala à Tokyo (Japon) et Arisoa Razafitrimo à New York (Nations-Unies). Andriamihaja Eric Robson sera donc le quatrième. Nos ambassades à Paris (France), à Genève (Suisse), à Bruxelles (Union Européenne), à Berlin (Allemagne) et dans d’autres pays du monde avec lesquels la Grande île entretient des relations diplomatiques restent jusqu’à présent sans titulaires. Seront-ils nommés avant ou après l’élection présidentielle de novembre 2018 ?

R. Eugène
Midi Madagasikara53 partages

Ampamarinana : Les habitants bientôt déplacés à Ambohidratrimo

Eviter qu’un tel drame se reproduise, tel est l’objectif des mesures d’urgences prises par le gouvernement.

Une réunion technique et décisionnelle a eu lieu hier dans les locaux du ministère auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE) Anosy. Ayant réuni différents techniciens issus de quelques départements ministériels, la réunion en question avait pour but de trouver comment concrétiser la note du conseil des ministres relatif à l’évacuation et à la protection des habitants d’Ampamarinana. Joint au téléphone pour plus de détails sur la question, Gerard Andriamanohisoa, directeur général de l’aménagement du territoire (DGAT) auprès du M2PATE a fait savoir que la réunion d’hier était une suite logique de la décision prise en conseil des ministres sur la protection des populations d’Ampamarinana. «Nous (les techniciens) avons essayé de trouver comment réaliser la décision», a-t-il avancé. Avant d’ajouter que «des actions comme l’évacuation des habitants seront également prévues». Le comptage une fois fait, les habitants d’Ampamarinana seront «délocalisés» et «déplacés» à Ambohidratrimo. Le gouvernement entend «complètement dédommager les personnes concernées». «Des terrains leur seront offerts gratuitement. Le gouvernement va même, dans certain cas, les aider à construire leurs maisons» a enchéri le DGAT. Ce dernier toutefois de noter que «des informations plus détaillées sur les mesures à prendre seront ultérieurement communiquées, et que la coordination de toutes les actions va être prise en charge par la primature».

José Belalahy

Midi Madagasikara45 partages

CUA : Feu vert du Préfet de police sur le Budget 2018

Le Préfet de Police Angelo Ravelonarivo a évité de déférer à la juridiction compétente le Budget primitif 2018 de la CUA.

Le Budget 2018 de la commune urbaine d’Antananarivo peut être désormais utilisé après une période d’incertitude.

Fin de l’épisode. Le Préfet de Police d’Antananarivo a terminé son contrôle de légalité sur le Budget primitif 2018 de la Commune urbaine d’Antananarivo. La Préfecture a donné son feu vert et a délivré en conséquence un « certificat de non recours ». Ce feu vert autorise ainsi la CUA d’utiliser son budget, c’est-à-dire de percevoir des recettes et d’engager des dépenses pour cette année budgétaire 2018. Et malgré tout, les employés de la commune urbaine d’Antananarivo pourront bientôt toucher leur salaire du mois de février. A rappeler que l’Exécutif municipal a transmis au Préfet de Police d’Antananarivo pour contrôle de légalité le budget primitif de la CUA voté par le Conseil municipal lors de sa première session ordinaire de janvier 2018. Mais, le Préfet  a émis des observations en renvoyant le document à l’Hôtel de Ville d’Analakely pour que le Conseil municipal puisse s’y conformer. Ce qui a obligé le Conseil de tenir une session extraordinaire du 19 au 21 février dernier. La nouvelle délibération du Conseil municipal a obtenu le feu vert du Préfet de Police d’Antananarivo. Un feu vert qui a été salué hier par l’équipe dirigeante de la CUA.

Un peu moins de 50 milliards d’ariary. A rappeler que le Budget primitif 2018 de la commune urbaine d’Antananarivo se chiffre à un peu moins de 50 milliards d’ariary. « Pour l’année 2018, la commune va notamment réaliser de nombreuses actions de développement et construire de nouvelles infrastructures urbaines à laquelle un budget de 10 milliards d’ariary sera alloué. Les volets sociaux et culturels ne seront pas à négliger. La commune envisage de se doter de sa propre radio et de télévision pour pouvoir assurer sa mission d’éducation à l’égard des Tananariviens. Les pouvoirs des six délégués au maire seront également renforcés. Les moyens budgétaires mis à leur disposition connaîtront en conséquence une augmentation.», a déclaré le maire Lalao Ravalomanana lorsqu’elle a défendu devant le Conseil municipal au mois de janvier le projet de budget proposé par l’Exécutif municipal.

R. Eugène
Midi Madagasikara42 partages

Jaobarison Randrianarivony : « HVM implanté jusque dans les communes »

A l’approche de l’élection présidentielle, le parti au pouvoir est en train de préparer le terrain. Selon le vice-président national du HVM, Jaobarison Randrianarivony, « toutes les structures sont mises en place jusque dans les communes. Elles le seront au niveau des Fokontany dans un mois. Et que jamais un seul parti a fait cela ». Et d’ajouter que « c’est le seul parti structuré dans le pays ». Faut-il rappeler qu’après le congrès régional à Mahajanga, au mois de novembre dernier, les membres du bureau national de ce parti ont sillonné les différentes régions du pays. Après l’implantation des Bureaux Inter Communaux (BIC), les « Cravates bleues » sont en train de mobiliser sa base dans la course à la Magistrature suprême. Même si le président en exercice n’a pas encore annoncé s’il va briguer un second mandat, avec cette forte mobilisation, toute laisse à croire qu’il serait partant.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara35 partages

Santé publique : Application des 5S-KAIZEN dans 60 hôpitaux publics à Madagascar

Cette délégation comorienne de professionnels de la santé sera dans nos murs jusqu’au 3 mars.

Pour offrir les meilleurs services sanitaires à la population, l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA) et le Ministère de la Santé publique (MSP) ont « disséminé » depuis 2017 l’approche des 5S – KAIZEN dans les 22 Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), dans 16 Centres hospitaliers de Référence Régionale et dans 22 Centres Hospitaliers de Référence (CHR) de District de Madagascar.

L’initiative a porté ses fruits, car l’approche contribue à l’atteinte de la couverture de santé universelle à Madagascar, où celle-ci n’est pas encore gagnée. Le Secrétaire général du MSP a d’ailleurs reconnu cela publiquement lors de l’atelier de restitution du projet hier lorsqu’il a témoigné de sa surprise en voyant l’excellence et la propreté d’un CHU ayant appliqué l’approche 5S Kaizen, où sa fille était hospitalisée. L’heure en est également à l’application de l’approche au niveau des directions centrales du MSP. Une délégation comorienne est venue assister à l’atelier d’hier au Motel d’Anosy, dans le cadre d’une visite d’études jusqu’au 3 mars consistant en des échanges collaboratifs avec les professionnels de la santé malgache. Ils voudraient en effet eux aussi, appliquer l’approche 5S- KAIZEN aux Comores. Une approche japonaise, qui notons-le et nous le verrons plus bas, universellement applicable. Ils ont à cet effet, visité le CHU d’Anosiala et l’hôpital d’Ambohimiandra.

Leadership du MSP. Pour cette année, l’ambition du MSP est d’instituer l’approche 5S KAIZEN en fer de lance stratégique de l’amélioration de la qualité des services sanitaires publics à Madagascar, en commençant logiquement par les hôpitaux publics. Effectuée sous le leadership du MSP, cette mise en œuvre ne pourrait pour autant se faire sans la collaboration effective de l’Agence japonaise de Coopération internationale, qui est d’ailleurs déterminée à prêter mains fortes à Madagascar pour l’atteinte de la Couverture santé universelle. Le représentant- résident de la JICA à Madagascar de soutenir : « La JICA est toujours prête à appuyer et renforcer la coopération sud-sud à travers un tel genre de partenariat tripartite (Madagascar-Comores-Japon). L’Administration malgache s’approprie l’approche 5S-KAIZEN. La JICA est fière que cette appropriation aboutisse aujourd’hui au transfert des acquis aux Comores». L’approche qualité est en effet une démarche essentielle dans la CSU, initiée à l’origine par le Japon. D’autant plus qu’à Madagascar, seuls 20% des services sanitaires sont assurés par le public (chiffre obtenu lors de l’évaluation à mi-parcours du projet SHOPS+ de l’USAID et du MSP).

Les 5S, késako ?

Les 5S viennent des 5 mots japonais commençant par S (Seiri : S1 ; Seiton : S2 ; Seiso : S3 ; Seiketsu : S4 ; Shitsuke : S5), signifiant respectivement :

S1: trier ou Supprimer l’inutile ou Séparer ;  « Sivanina ». Il permet de trier et supprimer les matériels qui ne sont plus nécessaires dans le lieu de travail (dans les couloirs,  les murs, les tables, les étagères, les bureaux, dans la cour, etc.).S2: ranger ou Situer les choses ou Systématiser ou « Sokajiana ». Il consiste à bien ranger les matériels et les documents : les classeurs, le contenu de l’étagère, le contenu de l’armoire, etc.S3 : nettoyer ou faire Scintiller ou « Sasàna ». Il nous encourage à nettoyer ou faire scintiller continuellement le milieu de travail.S4 : Standardiser ou « Soratana ». En appliquant S4, les procédures d’application de S1, S2, S3 seront rédigées et affichées, afin qu’elles soient comprises et appliquées de façon standardisée par le personnel.S5 : Se discipliner et progresser ou pérenniser ou « Sahanina ». C’est un système facilitant le respect des règles, le suivi et la progression, afin de pérenniser la démarche : formation continue, évaluation régulière, porte ouverte 5S, concours qualité, etc.

 

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara32 partages

Remaniement gouvernemental : Les parlementaires pro-régime reviennent à la charge

Les députés pro-« Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » persistent et signent pour un remaniement gouvernemental. Le député de Betroka, Nicolas Randrianasolo continue de mettre la pression sur le président Hery Rajaonarimampianina par rapport à ce sujet. Et ce, même si le 11 janvier dernier, durant la Journée de l’assainissement, le Chef de l’Etat a déjà rejeté la proposition en déclarant que « chaque chose a son temps et que toute initiative prise doit toujours être orientée vers les intérêts supérieurs de la Nation ». Une déclaration qui se présente comme une sorte de désaveu contre les parlementaires élus sous les couleurs du parti MAPAR, mais qui ont retourné leur veste au profit du HVM, en l’occurrence, Nicolas Randrianasolo, Mamy Armand, Kathy, Vololona Raherisoa et Zafimahatratra Abel qui ont tenu une conférence de presse à Antaninarenina pour réclamer un remaniement partiel du gouvernement car selon eux, « certains ministres sont défaillants ».

Incompétence. Hier, l’élu de Betroka, interviewé par nos confrères de la Radio Antsiva, a accusé les actuels membres du gouvernement de « Mpamadika palitao ». « 95% des ministres actuels vont se retourner contre Hery Rajaonarimampianina au cas où il obtiendra un second mandat car ils savent qu’ils ne seront plus reconduits à leur poste », a-t-il déclaré. Nicolas Randrianasolo pointe du doigt l’incompétence de certains membres du gouvernement actuel. Selon ses dires, « si le président de la République est actuellement attaqué de toutes parts, c’est à cause de leur échec ». Le ministre des Travaux publics est entre autres, dans le collimateur du député de Betroka pour la promesse non tenue concernant la réhabilitation de la route nationale n°13. En cette période où le Parlement est en session extraordinaire, les députés, surtout ceux proches du régime HVM, remettent sur la table les débats sur la nécessité d’un remaniement gouvernemental. Nul n’ignore pourtant que ce genre de menace ne sera jamais mis à exécution car c’est juste un stratagème pour réclamer des avantages.

Davis R

Midi Madagasikara31 partages

Vision pour l’Afrique de demain : Un concours d’écriture organisé par la BAD

« À quoi ressemble l’Afrique de vos rêves ? Comment la quatrième révolution industrielle va-t-elle façonner les économies, les emplois et la vie de demain ? » C’est sur ces questions que la BAD (Banque africaine de développement) incite les jeunes Africains à réfléchir, à coucher leur vision sur le papier et à participer au concours d’écriture « l’Afrique de mes rêves », qu’elle lance jeudi 22 février 2018. D’après ses promoteurs, le concours entend mettre en lumière l’engagement de la BAD en faveur de la jeunesse d’Afrique, et à faire entendre sa voix et son point de vue sur le développement du continent. Les quatre gagnants du concours seront récompensés et mis à l’honneur lors des prochaines Assemblées annuelles du Groupe de la BAD, qui se dérouleront en mai 2018 à Busan, en Corée. D’après l’annonce, le concours est ouvert aux jeunes professionnels des médias ainsi qu’au grand public, à condition d’être âgé de 20 à 29 ans et d’être ressortissant de l’un des 54 pays africains.

Industrialisation. Selon les organisateurs, les candidats de la catégorie « jeunes professionnels des médias » doivent proposer un article inédit. Les autres candidats doivent proposer une création littéraire de leur composition également inédite en anglais ou en français, les deux langues officielles de la BAD. D’après les explications, les textes ne doivent pas excéder 1 000 mots, et doivent être en lien avec le thème du concours : « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique ». Pour la BAD, l’énergie, la créativité et les idées novatrices des jeunes d’Afrique sont prometteuses. C’est pour cela que cette institution veut les inciter à réfléchir sur le rôle qui est le leur dans le développement de leurs pays respectifs et du continent en général. En effet, la population de jeunes devrait doubler d’ici à 2050,  et ainsi passer de 480 millions à 840 millions, faisant de l’Afrique le plus jeune continent du monde.  Cependant, les jeunes africains s’avèrent aujourd’hui durement frappés par le chômage. Raison pour laquelle, la BAD place la jeunesse en pole position de ses priorités, sous l’égide notamment de sa stratégie « Des emplois pour les jeunes ».

Antsa R.

Midi Madagasikara30 partages

Santé maternelle : Légère baisse du taux de mortalité

Ces femmes ont accouché par césarienne dans la maternité de Manakara, nouvellement réhabilitée et équipée.

Le taux de mortalité maternelle à Madagascar est passé de 478 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes en 2014, à environ 400 cette année.

Le taux de mortalité maternelle (le nombre de décès maternels pour 100.000 naissances vivantes) a connu une légère baisse ces quatre dernières années à Madagascar. Avec l’ouverture et la construction de nouvelles infrastructures de santé, 280 centres hospitaliers de district (CHRD2) et plus de 380 CSB II (centres de santé de base de niveau 2) depuis 2014, l’on a pu constater un léger mieux, en dépit d’une situation encore préoccupante en matière de santé maternelle dans la mesure où le ratio de mortalité maternelle dans les pays en développement est, selon l’OMS, de 239 pour 100.000 naissances (en 2015). Une vue comparative nous indique un ratio de 12 pour 100.000 dans les pays développés. L’objectif, dans le cadre de l’ODD 3 (objectif de développement durable 3) est de faire passer le taux mondial de mortalité maternelle sous la barre des 70 pour 100.000 naissances vivantes. Ainsi, la situation locale appelle les principaux acteurs de la santé maternelle à redoubler d’efforts afin de rendre les services de santé, notamment, de santé maternelle, accessibles à tous, même dans les zones les plus reculées.

Réhabilitation. La récente réhabilitation de la maternité de Manakara, fait partie des efforts déployés en faveur de la santé maternelle dans la région Vativavy Fitovinany. La maternité du centre hospitalier de référence régional (CHRR) de Manakara vient, en effet, d’être entièrement rénovée et pour la première fois, elle dispose d’équipements médicaux de haute performance. Déjà opérationnelle, la maternité de Manakara compte une vingtaine de lits dont six répartis dans trois salles payantes, une salle d’accouchement, une salle d’intervention chirurgicale en cas d’opération césarienne, des bureaux pour le personnel médical et les employés administratifs. Depuis son ouverture, il y a 50 ans, cette maternité n’a jamais été réhabilitée. Un demi-siècle de lacune qui a longtemps privé les femmes et mères de famille de services de santé de qualité. Avec l’achèvement des travaux de réhabilitation, la situation s’est améliorée. Les femmes regroupées au sein de l’association « Anakavy Amindreny » figurent parmi les bénéficiaires de ces réalisations dans la région Vatovavy Fitovinany, après le district de Nosy Varika. Très prochainement, Ankaramalaza et Befotaka auront également leurs infrastructures sanitaires. « Cette année 2018 est la période propice pour le ministère de la Santé pour se pencher sur l’héritage transformationnel en s’approchant plus des populations, en misant sur la couverture nationale en matière d’infrastructures sanitaires», a déclaré le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé publique lors de l’inauguration officielle de la maternité de Manakara, la semaine dernière.

Hanitra R.

Midi Madagasikara27 partages

Salon des Mines et des Hydrocarbures : Près de 40 investisseurs étrangers attendus

Les parties prenantes à l’organisation du salon. (Photo : Kelly R.)

L’objectif de ce salon est de favoriser les échanges entre l’Etat, les opérateurs locaux et les exploitants dans les secteurs des mines et des hydrocarbures ainsi que les investisseurs étrangers.

Média Consulting organise la 2e édition du salon des Mines, des Hydrocarbures et des Equipements qui aura lieu du 13 au 15 avril 2018 au Mining Business Center à Mamory Ivato si la première édition s’est tenue en 2014.  « Ce sera une véritable opportunité pour le secteur privé œuvrant dans ces trois secteurs qui ont connu un rebondissement depuis ces dernières années. En plus, près de 40 investisseurs étrangers y seront attendus. Ils proviennent de nombreux pays dont entre autres,  de l’Inde, de Kenya et de l’Australie », a déclaré expliqué Bodo Andriamasinoro, responsable commercial de Média Consulting, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Intermédiaires. « Certains de ces investisseurs internationaux ont déjà répondu favorables à la participation à cette manifestation économique de grande envergure. Il s’agit entre autres, de British Petrolium et de Petromad. L’objectif de ce salon est de favoriser les échanges entre l’Etat, les opérateurs locaux et les exploitants dans les secteurs des mines et des hydrocarbures, ainsi que les investisseurs étrangers », a-t-elle rajouté. En outre, les exploitants issus de la petite mine pourront y exposer leurs produits surtout des gemmes transformés. « Le Mining Business Center a été mis en place pour accueillir ce genre d’événement visant à promouvoir ces deux secteurs stratégiques, en vue de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. Tous les acteurs concernés y sont réunis au même endroit dans le but d’éliminer les intermédiaires », a fait savoir David Ratsimbazafy, Directeur Général du Bureau de Cadastre Minier de Madagascar.

Investissements lourds. Il faut reconnaître également que les investissements dans ces deux secteurs sont lourds. A titre d’illustration, «  il faut au moins entre 10 et 50 millions USD pour effectuer un forage onshore. Et entre 150 et 200 millions USD pour le forage offshore. C’est pourquoi, nous avons besoin des investisseurs étrangers afin de nous lancer dans l’exploitation de pétrole. L’OMNIS (Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques) travaille en partenariat avec les compagnies pétrolières dans le cadre du partage de production. Nous aurons l’occasion de faire connaître au grand public nos activités dans le cadre de ce salon des Mines, des Hydrocarbures et des Equipements », a soulevé Bonaventure Rasoanaivo,  Directeur Général de l’OMNIS, pour sa part. Et à part la mise en place des stands vente exposition des produits, des conférences-débats seront organisées durant cet événement, sans oublier les diverses animations.

Navalona R.

Midi Madagasikara23 partages

Isotry : Rongony, vola sandoka, halatra : olona 22 nosamborina

Mpifoka rongony ankalamanjana, mpanendaka, mpamaky trano, mpanaparitaka vola sandoka, mpanao sinto-mahery. Misy avokoa izany eo amin’ny boriborintany fahefatra amin’ny fari-piadidian’ny polisy. Manaratsy endrika tanteraka ny faritra iva ny fisesin’ireo asaratsy ireo ary tena mampihorohoro ny mponina sy ny mpandalo eny, satria matetika loatra ny fitrangany. Tamin’ity indray mitoraka ity kosa, dia mba nahavelom-bolo kely ny fisian’ny hetsika nataon’ny polisy izay misahana ny filaminam-bahoaka eny amin’iny faritra iny. Ny antony dia tena nirotsaka ny olon’izy ireo ary indrindra koa mba tsy nandray kolikoly na nisy aza ny olona voasambotra ka saika « hitoraka kely ».  Ny zoma teo ary, raha nisy ny fidinana tampoka teny amin’ny toeram-piantsonan’ny taxi-brousse etsy Antohomadinika, dia nisy ny olona enina izay nanendaka ny olona vao nidina tamin’ny fiara fitaterana. Sarona teo ihany ireo ary nidoboka am-ponja ny dimy rehefa natolotra ny fampanoavana. Tranga hafa indray, ny ampitson’iny : « cybercafé » iray tetsy amin’ny Aigle Noir ambodin’Isotry no nisy namaky tamin’ny roa maraina. Nisy ny fanarahan-dia ary sarona tamin’izany  Rahery sy i Mainty, tompon’antoka tamin’ny vaky trano sy fividianana ny entana halatra. Rehefa nosavana ny tranony, dia nahitana entana halatra maro. Mbola misy olona dimy karohina amin’ity raharaha ity. Mbola iny  asabotsy iny ihany koa no nahatrarana vehivavy iray mpanao vola sandoka sy mpanaparitaka izany, teny amin’ny faritra « R plus 5 ». Mbola tazonina ao amin’ny kaomisaria ao Isotry io farany hatreto.  Tranga hafa indray, saingy mbola ny asabotsy ihany, lehilahy telo no tratra teo am-pifohana rongony tao anaty toerana maizina. Tratra nandritra ny fisafoana izay natao teny amin’ny IVO izy ireo. Efa zatra ny lalan-dririnina ka saika hanao tsolotra 800.000 ariary (izay tsy fantatra mazava ny fiaviany ary nanokafana fanadihadiana) saingy mba nandà ny pôlisy. Isan’ny voamarika tamin’ny fitanana an-tsoratra nandritra ny fakàna am-bavany io fikasana hanao kolikoly io. Farany, dia ny fisian’ny tovolahy enina nosamborina noho ny fanendahana eny amin’ny faritra : IVO, 3G Hangar, Ambodin’Isotry, Andranomanalina sy Bazar Ma. Ireo indray dia miloka amin’ny « baby foot » no androantokom-piainany. Rehefa lany vola eo dia manendaka aloha dia miverina miloka eo indray. Nosamborina koa ny ramatoa  izay tompon’ny toerana. Ny antony, dia satria fantany mazava fa olon-dratsy ny mpilalao eo kanefa tsy mba nisy natorony   ny mpitandro ny filaminana. Mila miverimberina ny toy izao mba hampilamin-tsaina ny eny an-toerana…

D.R

Midi Madagasikara23 partages

Soanierana Ivongo : Mpangalatra lavanilina telo voasambotra

Isan’ny tena olana ary miteraka fahoriana ho an’ireo tantsaha mpamboly lavanilina ao Soanierana Ivongo ny firongatry ny halatra lavanilina am-potony izao nefa mbola tsy fotoam-pihotazana ity vokatra fanondrana ity ny vanim-potoana misy. Saika isan’andro dia maharay fitarainana avy amin’ireo tantsaha mpamokatra ity voly fanondrana ity hatrany ny mpitandro ny filaminana ao Soanierana Ivongo avy amin’ireo kaominina sy fokontany manodidina. Vokatra ny vaovao azon’ny polisy any an-toerana tarihan’ny lehiben’ny kaomisaria any an-toerana, “officier” Tsima Angelot, dia ny zoma teo dia nisy ny velam-pandrika natao tamin’ireo roa mampihaihay ny mponina sy efa nahazoan’ny polisy fitarainana nandalo tao Soanierana Ivongo, tratra tao anaty sakosy nentin’izy roa lahy ny lavanilina 10kgs tsy mbola matoy sy mbola tsy mifanaraka amin’ny fenitra takian’ny tsena ihany koa. Taorian’ny fakana am-bavany azy roa lahy dia nahiditra teo anivon’ny fampanoavana sy mpitsara mpanao famotorana ny alatsinainy teo ny raharaha, ka nivoaka ny didy savaranon’ando fa miandry fitsarana am-ponja noho ny heloka vitany izy roa lahy ireto. Ankoatra izany dia saron’ny polisy tao Soanierana Ivongo ihany koa ny mpangalatra lavanilina tao amin’ny fokontany Ambarimay kaominina Ambahoabe; mbola lavanilina manodidina ny 10kgs mbola tsy matoy ihany koa no tratra tany aminy tamin’izao fisamboran’ny polisy azy izao; izay efa miandry fitsarana am-ponja koa ity tovolahy ity taorian’ny fiakaran’ny raharaha teo anivon’ny fitsarana ny alatsinainy teo. Ireo lavanilina roa tratra ireo dia nodorana niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra ara-panjakana sy ara-barotra tao Soanierana Ivongo avokoa taorian’ny famotorana ny raharaha.

Malala Didier

Midi Madagasikara22 partages

Listes électorales provisoires : Plus de neuf millions et demi d’électeurs recensés !

La Ceni a réaffirmé son engagement de produire des élections justes, crédibles, transparentes et acceptées par tous.

La Ceni ou Commission Électorale Nationale Indépendante a procédé hier, dans la matinée à Nanisana, à la proclamation officielle des résultats issus de la Rale (Révision Annuelle des Listes Électorales) pour la période 2017-2018.

Ainsi, il est mis à la connaissance du public que, suite aux opérations de saisie effectuées auprès des centres informatiques de districts dans tout Madagascar, 9 767 098 électeurs sont inscrits provisoirement sur les listes électorales. Soit une augmentation de 5,9% par rapport aux résultats obtenus à la date du 31 janvier dernier à laquelle la Ceni a recensé 9 678 606 électeurs. « Ce chiffre est le résultat de 889 985 additions, 345 805 retranchements et 217 103 dé-doublonnage », indique la commission électorale.

20 jours. Par ailleurs, la Ceni a noté une augmentation du taux d’inscription des jeunes sur les listes électorales. Un défi lancé l’année dernière, appuyé par l’OIF, et qui a été plus ou moins relevé. En effet, 4 081 079 jeunes (ndlr : entre 18 et 35 ans selon les estimations de la Ceni) figurent sur ces listes électorales, soit 41,11% des recensés. Pour ce qui est des hommes et des femmes, ils sont respectivement au nombre de 5 372 038 (54,11%) et 4 556 335 (45,89%). Notons que ces listes électorales ont été vérifiées par les commissions électorales de districts (CED) et sont renvoyées à compter de la date d’hier au niveau des Fokontany. « A partir du moment où les chefs Fokontany les reçoivent, ils procèderont à l’affichage pour information, et le délai de 20 jours qui permet aux citoyens de revérifier et de formuler leurs réclamations court », a rappelé Hery Rakotomanana, le président de la Ceni.

Audit externe. Quand le délai de 20 jours arrive à son terme, la Ceni corrigera les erreurs conformément aux réclamations des citoyens et procèdera à l’impression des listes électorales définitives. Nous signalons au passage que l’arrêtage définitif de ces listes aura lieu le 15 avril prochain. Après cette dernière étape, les listes électorales seront soumises à un audit externe réalisé par des experts de l’OIF. Hery Rakotomanana a mis les choses au clair : « seuls ceux qui ont été omis peuvent  s’inscrire sur les listes électorales pendant lesdits 20 jours. Néanmoins, ceux qui ont eu 18 ans – à partir du 1er février dernier – doivent attendre l’ouverture de la prochaine Rale, c’est-à-dire, au 1er décembre prochain pour pouvoir s’y inscrire ». Une nette évolution pourrait donc être observée jusqu’à la date du 15 avril. Lors de la proclamation des résultats provisoires, le président de la Ceni de réitérer que « les élections auront bien évidemment lieu » et qu’ « il n’y a aucun problème que ce soit financier ou autre qui pourrait empêcher leur tenue ». 

Aina Bovel

Midi Madagasikara22 partages

Financements japonais : Trois nouveaux micro-projets bénéficiaires

Optimiser les ressources disponibles pour avoir d’excellents résultats ! C’est le principe adopté par le Japon, qui a déjà réussi un développement économique et social impressionnant, et qui essaie aujourd’hui de mettre en pratique cette stratégie à ses pays partenaires. C’est dans cette optique que ce pays d’Asie soutient les plus grands projets à Madagascar à l’exemple de l’extension du Port de Toamasina ; mais également les plus petits. Demain, trois micro-projets feront l’objet de signature d’accord d’appui durant une cérémonie qui se tiendra à la Résidence de l’Ambassadeur du Japon. Il s’agit du Projet de construction de bâtiment à quatre salles de classe avec latrine et clôture, pour l’extension de l’EPP Amborompotsy Talatamaty ; du projet d’extension de l’EPP de Betahitra dans la CISCO Diego II et du Projet d’extension du CSBII d’Ambalavato.

Social. Les deux premiers projets concernant les EPP sont d’un montant total de 129.451 Euros, équivalent à 502 millions d’Ariary. Selon les responsables auprès de l’Ambassade du Japon, les dons consistent en la construction de quatre nouvelles salles de classe avec des latrines, clôture et l’acquisition de mobiliers pour l’EPP Amborompotsy-Talatamaty. Et pour l’EPP de Betahitra dans la CISCO de Diego II, la construction d’un bâtiment à trois salles de classe avec une pièce pour le bureau de la direction de l’école, d’une bibliothèque et d’une latrine à trois compartiments, la fourniture d’ ordinateurs, de mobiliers scolaires et la fourniture de panneaux solaires sont prévues dans le cadre du Projet. En ce qui concerne l’extension du CSBII Ambalavato, le contrat de don est d’une valeur de 58 212 Euros, équivalent à 226 millions Ariary. Ces appuis entrent dans le cadre du Programme de coopération financière intitulé « Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine (APL) ». Ce don consiste en la construction d’un bâtiment à une étage comprenant six salles pour la consultation postnatale et la vaccination des nouveau-nés au rez-de chaussée et quatre salles pour la maternité à l’étage et l’acquisition d’équipements de six lits de la salle des accouchées.

Antsa R.

L'express de Madagascar20 partages

Farafangana – Une enfant violée à l’église

Une fillette de cinq ans et demi a été victime d’agression sexuelle dimanche pendant la messe. Un forcené l’a enfermé dans  les toilettes pour abuser d’elle et la dépouiller de ses bijoux.

Crime odieux dans l’enceinte d’une église à Farafangana. Dans la matinée du dimanche, pendant la messe, une  petite fille  de cinq ans et demi a été violée dans les lieux d’aisance. Elle a été dans la foulée dépouillée des boucles d’oreille qu’elle portait. Un jeune homme, au teint noir et de taille élancée, est identifié comme étant l’auteur de cette agression sexuelle. Selon les informations communiquées, le violeur a enfermé la fillette dans les toilettes, où il a commis l’acte. Il a ensuite quitté les lieux en bloquant la porte avec un bloc de pierre pour que sa victime ne puisse pas en sortir. Avant de prendre la fuite, il a menacé les enfants qui jouaient dans la cour de l’église de s’en prendre à eux si ces derniers le dénonçaient.

La fillette assistait  au culte dominical, avec des membres de sa famille, avant qu’elle ne subisse l’abus sexuel. Elle était sortie pour aller aux toilettes lorsqu’elle a eu affaire au forcené.

Eléments troublants

Des témoins oculaires indiquent que la gamine s’est  soulagée dans un coin  de l’enceinte lorsque son agresseur a surgi pour la  gronder et la traîner dans les toilettes.

Alors  que la petite était à sa merci, une sexagénaire venue à la messe avec sa fille, de bas-âge, s’est inquiétée lorsque celle-ci est sortie de l’église et a mis beaucoup trop de temps pour revenir. Sitôt à l’extérieur, la vielle femme s’est lancée à la recherche de sa petite fille, c’est alors qu’elle a  entendu la fillette violée, pleurant en  sanglot, enfermée dans les toilettes. Il s’est avéré que cette dernière n’était pas  sa petite-fille après que la pierre soit déplacée et la porte ouverte.

Des éléments troublants ont été en revanche relevés. La victime était à moitié nue et des  traces de sang ont été retrouvées. La police de Farafangana est saisie de l’enquête. L’enfant a été conduit à Tana, hier, pour examen médical et enquête clinique. A  Farafangana, les recherches du fugitif se poursuivent mais ce dernier demeure jusqu’à maintenant insaisissable.

Andry Manase

Midi Madagasikara17 partages

Alasora : Lehilahy tratra niaraka tamin’ny basy vita gasy, saika hanafika fivarotana

Ny alin’ny 26 febroary 2018 , dia lehilahy 35 taona no voasambotry ny Polisy ao amin’ny kaomisaria Alasora, teny Ambohimanandraisoa-Alasora ; izay nahatrarana basy vita gasy sy bala efatra. Nisy lehilahy iray no tsikaritry ny olona nihaodihaody teo akaikin- trano fivarotana zava-pisotro iray teny an-toerana. Nahita izany ilay tompon’ny tsena, dia nanontany ity lehilahy ity tamin’ny 8 ora sy sasany. Nilaza anefa ity farany, fa tsy olon-dratsy izy fa miandry olona fotsiny. Tamin’ny 09 ora alina anefa, nisy nitoraka tavoahangin-dabiera ny tranon’ilay mpivarotra. Nivoaka nijery izany ilay vehivavy tompon-trano. Vao namoha varavarana anefa izy, dia voambana basy niaraka tamin’ny zanany lahy kely. Nandritra izany, nisy vehivavy iray hafa nandalo ka nahatsikaritra ny fihetsik’ity olon-dratsy.  Nosamborin’ity farany avy hatrany io ary notereny niditra tao an-trano . Nisy lehilahy iray ihany koa tonga hody tao amin’io trano. Nambanany basy izay efa voafahana ihany koa io raha vao niditra. Somary tsy nihidy tsara anefa ny varavarana ka nisy olon-kafa teny ivelany nahatsikaritra izany rehetra izany ka namory fokonolona no sady niantso mpitandro filaminana. Tafavory vetivety ireo fokonolona ka raha nahatsikaritra izany ilay mpanafika, dia nitsoaka tany amin’ny varavarana hafa ary niafina tao anaty tatatra tsy lavitra teny .Tsy hita nandritra ny fotoana fohy ralehilahy kinanjo nisy nahatsikaritra ihany ary noraisim-potsiny. Efa saika tratran’ny fitsaram-bahoaka moa izy raha tsy tonga nalaky ny Polisy. Nafeniny tsy lavitra azy teo ilay basy PA vita gasy nampiasainy izay mbola niaraka tamin’ny bala 4.

T.M.

News Mada16 partages

« Prix de l’initiative numérique » : mandray anjara ny tetikasa Culture261

Ankehitriny, anisan’ny iankinan’ny fampiroboroboana ny kolontsaina ny fivoaran’ny teknolojia. Misy àry ny fifaninanana mamorona tetikasa nomerika, izay enti-mampihetsika sy manohana ny kolontsaina, ny fifandraisana ary ny serasera. « Prix de l’initiative numérique » ny anarany ary mikarakara kosa ny tambajotra « Culture Innovation ».

Efa andiany fahadimy amin’izao fifaninanana izao ny amin’ity taona ity. Fantatra fa misy tanora malagasy mandray anjara amin’izany, ny Culture261. Gazety boky tsy miankina amin’ny fanjakana izy ity ary miompana tanteraka amin’ny kolontsaina sy ny zavakanto eto Madagasikara.

Tsy toy ny mahazatra fa amin’ny « vidéo » na rakitsary no anehoany ny vaovao mahakasika ny zavakanto sy ny kolontsaina. Mandeha amin’ny « site internet », izay azy manokana, izany. Eo koa ny tambajotran-tserasera efa mahazatra ankehitriny, toy ny « facebook ». Misokatra ho an’ny olona avy amin’ny firenen-tsamihafa ny « Prix de l’initiative numérique ». Manentana ny Malagasy kosa ny mpitantana ny Culture261 mba hifidy ny tetikasan’izy ireo.

Marihina fa efa nifarana ny 15 febroary teo ny fandraisana anjara amin’ny fifaninanana. Ankoatra ny mpitsara, izay nofidin’ny mpikarakara, afaka mifidy ihany koa ny olon-drehetra, ao amin’ny tranonkalan’ny fifaninanana na ny « site web », izay mitondra io anarana io ihany.

Misy karazany telo ny loka zaraina amin’ity fifaninanana ity. Eo aloha ny loka voalohany, faharoa kosa ny loka fankaherezana avy amin’ny mpitsara ary ny fahatelo, loka avy amin’ny olon-tsotra na ny « Prix coup de cœur du public ». Hifarana ny 15 marsa ny fahafahan’ny olona mifidy ny tetikasa hitany fa mendrika indrindra.

Landy R.

News Mada16 partages

Étudier en France . prévoir au moins 40 millions ariary par an

La France reste le premier pays d’accueil des étudiants malgaches qui poursuivent leurs études à l’étranger, notamment les jeunes bacheliers. Or, au bas mot, il faut prévoir dans les 40 millions d’ariary par an, de source auprès d’un groupe d’enseignement supérieur privé français, hier, à l’IKM Antsahavola, lors de l’inauguration  du bureau de «France international graduate schools (FIGS)».

Pour l’obtention de la licence, les frais de scolarité incluent les billets d’avion et la restauration. 7 500 euros sont nécessaires s’il faut prévoir dans les 8 500 euros par an, environ 34 millions d’ariary, pour les Masters. Intégrer une école de commerce implique aussi des frais importants, aux alentours de  9 000 euros, soit  36 millions d’ariary.

Comme le système LMD est aussi appliqué en France, un étudiant devra à peu près dépenser dans les 240 millions d’ariary (1,2 milliard de Fmg) pour finir son cursus scolaire. Et le double est à réunir si on veut continuer les études dans d’autres régions comme l’Europe, le Canada ou les USA.

Bourses extérieures

Devant ces faits, l’obtention d’une bourse extérieure se présente comme le seul moyen pour la majorité des étudiants malgaches de poursuivre leurs études supérieures à l’étranger. Toutefois, même si on a la chance d’en décrocher une, on n’est pas pour autant à l’abri de mauvaises surprises.

Les étudiants boursiers de l’Etat malgache en Chine, ainsi que dans d’autres pays, en savent quelque chose à ce sujet. Bon nombre d’entre eux sont effectivement rentrés bredouille ssans aucun diplôme en poche, malgré qu’ils aient fini leurs études.

Sera R.

 

L'express de Madagascar16 partages

Une série de nominations au ministère de la Justice.

Le conseil des ministres d’hier a décidé de limoger le Procureur générale auprès de la Cour suprême, Ranary Rakotonavalona.  Dans la foulée, les fonctions du  premier président de la Cour suprême sont assurées par Andriamanankiandrianina Rajaona. Vacant depuis quelques jours, le poste de Directeur des Affaires Financières et de la Programmation Budgétaire de l’École Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) est désormais occupé par Njaka Lalaina Andrianaho. Et enfin, Didier Djibril Camara est le directeur général de l’administration pénitentiaire .

 

 

Midi Madagasikara14 partages

Football- Elections : Vers une plaisanterie de très mauvais goût !

Les Barea risquent de ne plus participer aux éliminatoires de la CAN. ( Photo MIKA SARRY)

Les choses s’enveniment autour des élections des membres de la Fédération Malgache de Football. L’affaire est allée très loin car sans passer par les instances locales par voie de recours, les doléances ont atterri directement à la CAF et à la FIFA. Et de sources bien informées, ces dernières instances du football mondial envisageraient, le conditionnel est tout de même de rigueur, de suspendre l’actuelle FMF de Doda Andriamiasasoa. Pour une faute qu’elle n’a pas commise. Mais vraiment pas du tout. Récit.

Ceux qui croyaient bien faire en allant se plaindre directement à la CAF et à la FIFA ne vont-ils pas finalement conduire à la perte de notre football bien obligé de décrocher de la scène mondiale voire africaine ? C’est la question qui se pose quand on entend déjà certains crier victoire sous forme de menace que, la FMF va être suspendue par la fameuse Comité de normalisation dirigée conjointement par une délégation de la FIFA et de la CAF.Extrêmités. Car qui dit suspension, dit aussi que Madagascar sera jusqu’à nouvel ordre exclu de toutes les compétitions internationales.

Et avant d’arriver à ces extrémités, notre devoir est de revenir à l’origine de ces doléances qui finalement ne tiennent pas la route et reprendre là où elle a commencé à l’initiative de l’ancien président de la Ligue du Bongolava, le Dr Désiré Rakotoarimino, qui est allé se plaindre en haut lieu après que plusieurs clubs de son fief aient été interdits de vote.

La logique du CENI étant pourtant dictée par les règles en vigueur comme quoi pour qu’un club puisse avoir le droit de vote, il faut et il suffit qu’il ait participé au championnat de la saison 2016-2017. Et pour plus d’explications, nous avons relevé pour voir la date de création de ces clubs incriminés et montrant du coup qu’il ait été impossible pour qu’ils aient participé à la saison sportive qui a commencé officiellement le 1er février 2017. Voici donc cette fameuse liste :

AJS Vondrona Andranomadio : 25 août 2017AJB Andranomadio : 12 juin 2017Paoma Maritampona : 27 juillet 2017Sacré Cœur Akavandra : 10 juillet 2017FC Ravinala Beambiaty : 12 août 2017Les Héritiers Belobaka : 28 juillet 2017EFBMA Maritampona : 17 juillet 2017FC Bongolava : 17 juillet 2017FC LAM Mandrosonoro : 17 août 2017.

2 sur 22. Parmi les autres cas évoqués dans les doléances figure aussi la situation à Fianarantsoa où Maman’i Gan s’est vu refuser le droit de se porter candidat à la présidence de la Ligue de Haute Matsiatra, pour la simple et bonne raison qu’à aucun moment, elle n’a pas fait partie d’une instance dirigeante de football, et que le poste de trésorier du FC Zanakala qu’elle prétendait l’être, n’existait même pas et encore moins son vrai nom de Raby Razafinambinina Myriam Eléonore ne figurait même pas dans cette fameuse liste gardée jalousement au chaud au siège de la FMF à Isoraka.

Pour la candidature refusée car hors délai de Giscard à la ligue de Vatovavy Fitovinany, les explications sont simples, voire simplifiées car s’il est vrai que l’intéressé n’avait pas pu joindre le SG de la ligue, il reste encore deux options dont l’envoi par la Poste ou le faire directement au SG de la FMF et nullement au DRJS local qui n’est pas habilité à le faire et le 20 octobre 2017 qui plus est puisque le dernier délai fut fixé au 13 octobre 2017.

En clair, les doléances liées à ces trois ligues vont nous coûter cher même si la question est de se demander si le fait d’avoir Bongolava, Haute Matsiatra et Vatovavy Fitovinany de son côté signifie que le poulain présumé dans toute cette affaire aura la chance de se faire élire.

Ou plutôt deux ligues car les élections à Bongolava ont déjà rendu leur verdict. Quel est le poids de ces deux ligues restantes sur les 22 pour qu’on se permette de remettre tout en cause et de gommer au passage la FMF qui n’a rien à voir avec ces élections dirigées par la CENI d’Eddy Ravelonarivo. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara14 partages

Magazine : Le Billet des entreprises numéro neuf est paru

Le Billet des entreprises est une publication numérique gratuite dont le concept repose sur l’idée de rapprocher l’économie et l’entreprise de la citoyenneté. Cette idée est développée depuis bientôt deux ans par l’équipe de Français du Monde Madagascar qui publie ce magazine. Nous avons interrogé le Directeur de la publication qui est aussi Président de Français du Monde Madagascar.

Midi-Madagasikara (MM) : Monsieur Chaoui bonjour. Vous êtes directeur de la publication « le Billet des entreprises ». Pourquoi ce magazine ?

Jean-Daniel Chaoui  (JDC) : Je rencontre fréquemment des dirigeants et des entrepreneurs, des chefs d’entreprises, dans le cadre de ma Présidence de Français du Monde Madagascar. L’idée est venue de conserver un lien de communication avec ces décideurs de la société civile et du monde économique. D’où la création originale d’un magazine numérique gratuit ouvert aux annonceurs et diffusé auprès de 2 000 destinataires répertoriés. Le quotidien Midi-Madagascar est d’ailleurs un partenaire fidèle du Billet des entreprises depuis sa création.

MM : Qu’est-ce qui différencie votre magazine des autres publications ?

JDC : D’abord le support, c’est le premier magazine numérique de cette importance à Madagascar, avec une densité de 40 pages par numéro. Ensuite le modèle qui a pour ambition de rassembler l’entreprise et la citoyenneté sous le concept « d’entreprise citoyenne » au moment où, nombre d’acteurs économiques  s’investissent dans « la responsabilité sociale de l’entreprise ». En dernier lieu la conception : les thèmes centraux du sommaire « Actualités, Economie, Politique, infos-pratiques » présentent une collection d’articles de presse ou de revue accessibles par des liens. L’ensemble est donc très riche en proposition. Ensuite, il s’agit d’une démarche associative.

MM : Présentez-nous le numéro  9 qui est sorti le 15 de ce mois.

JDC : Le magazine est conçu autour des quatre thèmes précités et d’un dossier central pour lequel  les articles sont écrits par nos journalistes. Nous avons développé le thème de «  L’hôtellerie et la restauration » dans le numéro 9. Nous avons toujours aussi l’interview d’un invité, la directrice de l’agence Havas pour ce numéro. Mais aussi la présentation de deux concepts économiques, un quizz et un glossaire toujours économique. Une précision, le thème politique s’entend au sens « gestion de la cité » et non idéologique. Nous excluons dans notre approche la politique des partis.

MM : Pour conclure, quels sont les mots qui caractérisent votre publication et comment se  procurer le Billet des entreprises ?

JDC : Les mots « innovation, modernité, citoyenneté, entreprise, développement » me semblent convenir. Nous voulons accompagner le développement de Madagascar en participant à l’information des principaux acteurs politiques et économiques de la  Grande  Ile. Pour recevoir le Billet des entreprises, il suffit de le demander à billetdesentreprise.fdmm@gmail.com  . Je rappelle que le magazine est gratuit.

Recueillis par P.R.

Midi Madagasikara12 partages

Théâtre : « Prométhée enchaîné » et « les suppliantes » en représentation

Produit au festival d’Avignon en 2016, Oliver Py monte « Eschyles » hors des théâtres.  L’idée d’un théâtre itinérant, mobilisant peu de moyens, s’est rapidement imposée que son équipe passe de pays en pays en représentations. Pour ce week-end, la compagnie prend place  sur les planches de l’Institut français à Analakely pour deux représentations.

Les pièces d’Eschyles se prêtent particulièrement bien à ce mode théâtral car elles sont courtes, essentielles, politiques.  Le public sait d’emblée qu’il touche là à des textes patrimoniaux indispensables, fondateurs, en l’occurrence les plus anciennes pièces de théâtre de l’humanité. Il y a, dans les pièces d’Eschyles, un élément pédagogique, une leçon de civisme.

Selon le metteur en scène Oliver Py « il s’agit d’intervenir dans ce qui fait les fondements de la démocratie. Les Suppliantes abordent les fondements de la démocratie à travers deux questions: l’accueil de l’étranger et le droit des femmes ; des sujets particulièrement puissants lorsque nous jouions, par exemple, pour des associations de femmes immigrées ». « Les spectatrices d’alors n’imaginaient pas que, leur histoire avait été racontée 2500 ans plus tôt », relate-t-il.

Prométhée enchaîné, la seconde pièce  est toute divine, elle ne met en scène aucun mortel. Le dieu enchaîné incarne la figure de la contestation du pouvoir absolu, il est le prisonnier politique par excellence. Il s’agit d’une pièce à la fois métaphysique et politique : Prométhée s’adresse à Zeus, qui est ici la figure du pouvoir suprême. C’est la démocratie qui est en jeu, fondée sur le droit à la parole, à la contestation, comme régime dans lequel on peut dire le contraire de ce que dit le souverain.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara12 partages

Dôme rta : Six artistes rendent hommage à Johnny Hallyday

Andry.R, organisateur du concert-hommage à Johnny Hallyday au Dôme, lors de la conférence de présentation de l’évènement au Dôme Ankorondrano.

Johnny, une idole de toute une génération! Pour preuve, ce vendredi 2 mars, des artistes venus de différents horizons musicaux et de différentes générations vont se partager la scène du Dôme  rta Ankorondrano pour faire résonner les grands succès de l’interprète de « Laura ». Pour ce rendez-vous inédit, les organisateurs ont effectivement choisi des artistes triés sur le volet sur lequel ne pouvait pas figurer Stenny. C’est en écoutant les titres de Johnny que lui est venue l’idée de choisir le rock comme rythme de prédilection. Il s’est beaucoup inspiré du chanteur français. Connu dans le milieu rock, Eric Tselatra participera également à cet évènement. Artiste à plusieurs facettes, Gothlieb est lui aussi un inconditionnel de Jean-Philippe Smet et chantera à sa manière quelques uns des tubes de la star pour l’occasion. Des jeunes comme Jacquis Ralph, Nathy, Koloina ou encore Tosy seront eux aussi à l’affiche de cet hommage à Johnny Hallyday.Mahetsaka

Midi Madagasikara10 partages

Kickboxing – Combat test : Domination des combattants d’Analamanga

Le camp malgache s’active à moins d’un mois des Championnats d’Afrique de kickboxing, de full contact, de low-kick, de K1 rules. Une compétition qui se déroulera du 19 au 24 mars au Palais des Sports de Yaoundé, Cameroun. La nouvelle équipe dirigeante de la Fédération malgache de kickboxing et disciplines associées (FMKB/DA) de Mamindraibe Rasolotafika prépare cette joute africaine. Une compétition de détection des futurs sociétaires de l’équipe nationale a été organisée le week-end dernier à Morondava avec la participation des ligues d’Analamanga, Menabe, Atsinanana, V7V, Atsimo-Andrefana, Atsimo-Atsinanana et Vakinankaratra. Les kickboxeurs ont dominé les débats en raflant 11 victoires sur les 17 combats. Les ligues d’Atsimo-Andrefana, Haute-Matsiatra et Vakinankaratra ont remporté une victoire respective.

Résultats1) Low kick -51 KgVaza (Atsimo-Andrefana) bat Marcoss (V7V).

2) Full contact -51 KgTanjona (Vakinankaratra) bat François (Menabe).

3) Low kick -54 KgRado (Haute-Matsiatra) bat Faly (Analamanga).

4) Full contact -54 KgMandimbison (Atsimo-Andrefana) Bat Eric (Analamanga).

5) Low kick -57 KgTojo (Analamanga) Bat Dico (V7V).

6) Full contact -57 KgTahiry (Analamanga) bat Patrice (Boeny).

7) Low kick -60 KgAlin (Analamanga) bat Francklin (Menabe).

8) Full contact -60 KgTovondray (Analamanga) bat Hasina (Vakinakaratra).

9) Low kick -63 .5KgTafita (Haute-Matsiatra) bat Zo (Analamanga).

10) K1 Rules -63.5 KgOdilon (Analamanga) bat Bruno (Vakinankaratra).

11) Low kick -67KgJimmy (Analamanga) bat Francklin (Atsinanana).

12) Low kick -71KgTovonay (Analamanga) bat Achly (Boeny).

13) Low kick -75KgJosé Emile (Analamanga) bat Adrien (V7V).

Filles14) Full contact -52KgMiora Tina(Analamanga) bat Claudia (Analamanga).

15) Low kick -52kgSandra (Vakinakaratra) bat Emma (Atsimo-Andrefana).

16) Low kick -56KgFahendrena (Analamanga) bat Faratina (Analamanga).

17) Low kick -60KgLarissa (Analamanga) bat Machi (Vakinankaratra).

T.H

L'express de Madagascar9 partages

Lois électorales – Le bulletin numéro 2 exigé

La loi organique relative à l’élection présidentielle exige aux candidats un extrait de casier judiciaire bulletin numéro deux. Peu utilisée par le grand public, l’absence de cette pièce maîtresse est éliminatoire.

Inhabituelle. Un parcours du combattant attend les prétendants à la magistrature suprême. En attendant le décret fixant le montant de leur contribution aux frais d’impression des bulletins de vote, les candidats doivent fournir quatorze dossiers. Outre les pièces administratives classiques telles que l’acte de naissance, le certificat de résidence ou le certificat de nationalité, il est exigé aux candidats « un extrait de casier judiciaire Bulletin n° 2 délivré par le parquet compétent ».Le casier judiciaire, selon un juriste dans une conversation privée, « est un relevé national qui conserve la trace des condamnations pénales prononcées par les Cours d’Assises, les Cours d’Appel, les Tribunaux Correctionnels, les Tribunaux de Police, les Tribunaux et les juges pour enfants. Il contient également certaines décisions telles que les faillites ». Réparties en trois catégories, les informations contenues dans les extraits de casier judiciaire varient selon toujours notre source. Le bulletin n°1 enregistre toutes les condamnations et décisions prononcées, les sanctions disciplinaires, administratives ou judiciaires, …Réservé à certaines autorités administratives, le bulletin n°2 reprend toutes les décisions judiciaires inscrites dans le bulletin n° 1 à l’exception entre autres « des décisions à l’encontre des mineurs, les contraventions, les arrêtés d’expulsion ».

À définir

La loi actuellement en vigueur, 2012-015 exige aux candidats de fournir le bulletin numéro 3. Habituellement utilisée dans tout concours administratif et exigé par certains employeurs, l’extrait du casier judiciaire bulletin numéro 3 comporte les condamnations pour crimes et délits. Il s’en suit une dégradation civique si ce bulletin est entaché de condamnation. Toutefois, la proposition de loi organique relative à l‘élection présidentielle requiert un extrait du casier judiciaire bulletin n°2.À l’instar du bulletin n°3, cette pièce reflète la « moralité » du candidat. Il n’est pas encore précisé dans le projet de loi organique sur l’élection présidentielle si, entaché d’infractions ou de décision, l’extrait de casier judiciaire bulletin n°2 est rédhibitoire. « D’une manière générale, cela n’a pas d’impact sur la dégradation civique du candidat », précise notre source. Toutefois, en vertu de l’article 6 du projet de loi, « Tout candidat aux fonctions de président de la République, outre les conditions prévues à l’article 46 de la Constitution, doit (…) n’avoir jamais été condamné pour crimes ou délits ». Des explications s’imposent ainsi, d’autant que l’Assemblée nationale et le Sénat disposent encore de quinze jours pour améliorer ces textes.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar9 partages

Merci Tsilavina

Lundi matin, dans les journaux en gros plan, un nom, Tsilavina Ralaindimby… une photo…La compréhension se refuse. Un moment d’amnésie… Puis le choc ! m… c’est Tsitsi, c’est Rainitsi… la faucheuse a flingué Tsilavina… Un AVC lui aussi, comme Claude Rabenoro, comme Henri Rahaingoson, comme Solofo José , comme…

C’est toute une génération qui s’en va…

Puis les souvenirs arrivent en flots, en flux : les souvenirs de toute cette génération, les évènements qui les ont construits, qui leurs sont communs : les années 1960, l’indépendance… Nous avions 10 ans, un peu moins, un peu plus, nos parents ont vécus 1947, ils nous ont transmis des mots, des douleurs… Puis l’amnésie a été organisée, qui a gommé peu à peu, ou du moins a essayé de gommer cette mémoire-là… Merci Monsieur Foccart, il faudra un jour que nous parlions de vous, avec nos mots à nous et du Général de Gaulle qui nous a peut-être biaisé notre Indépendance… peut-être, sûrement… de toute façon, très finement.

Mais les mots et les images sont restés en nous, formant le socle de notre personnalité,des textes existent, il faudra les éditer dans de bonnes conditions, sortir les « narratives », numériser les documents existants pour que tout un chacun puisse les consulter.  Il parait que les grands traumatismes ont besoin d’au moins deux générations pour qu’on puisse en parler tranquillement.

Et des auteurs parleront aussi de 1972 : de cette époque où leurs pères et mères avaient 15 ans, 20 ans, très bons élèves tous, à qui avaient été inculquées les notions de liberté, égalité, fraternité…Mais malheureusement, ils furent trop jeunes pour protéger leur révolution. Ils la chantèrent. Maintenant encore.

Sauf que : le 15 mai 1972, un très beau capitaine nous est tombé du ciel… On ne sait comment.

Mais un autre a sillonné les campagnes, il se nommait Ratsimandrava, il a structuré la notion de Fokonolona, nous chantâmes des « hira vokatry ny tany », merci les Mahaleo, les Lolo, les Tsialonina, Gabin Vaovy, le poète Ondatin-droy, les chercheurs, merci Lucile Rabearimanana, Mangalaza, Fanony, Manassé, Fara, Roland Randriamaro… ils nous aidèrent à penser : « nos ancêtres les malgaches… », nous qui étions si forts pour parler de la Seine, la Loire et la Garonne.  Beaucoup d’entre nous se retrouvèrent au MFM, militants ou compagnons de route : « rouges et experts ».Tu en fis partie Rainitsi. Tu en fus une personnalité très élégante.

La répression commença. Tôt. Il ne fallait pas que Madagascar devienne un cas d’école.

1975, Ratsimandrava fut assassiné, on ne sait toujours pas par qui. Et quelques mois après, nous eûmes au pouvoir le beau capitaine, qui nous parla de « socialisme », de Corée du Nord, de Dutche, de nationalisation, de toutes les choses à la mode, qui portaient beau… à l’extérieur. A Madagascar,  la répression fut féroce.

Nous fûmes tués, exilés, appauvris, démantelés… de toute façon, d’une manière ou d’une autre massacrés et surtout réduits au silence.Permettez-moi dene pas avoir le courage de parler de cette période-là, sauf d’une chose : la culture. Juliette Ratsimandrava publia ED Andriamalala, Clarisse Ratsifandriamanana, les éditions mixtes publièrent Dox, Rado…, les lettres malgaches prirent leur envol, les films aussi : Very Remby, Tabataba, les chanteurs furent Rossy, Mahaleo, Lolo, Vaovy….Et c’est à cette époque que tu commenças à te mettre aux manettes Tsitsi, tu coordonnas la diffusion et l’information sur le monde culturel, puis sa structuration et surtout le démantèlement de la censure psychologique, puis tranquillement tu en as pris la direction, de manière officielle d’abord, en étant Ministre de la Culture avec ton ami Elie Rajaonarison. Et puis ensuite de manière privée. Merci frangin. Tu as aidé la mémoire à perdurer. Tu as coordonné la résistance culturelle, discrètement, élégamment.

Et maintenant, l’héritage est là : Mireille Rakotomalala, ministre, lors de son mandat, a continué ton travail et a lancé des pistes de structuration du monde des artistes, leur a appris à se fédérer.  Ils s’en sont emparés, Laza a structuré le monde du cinéma, Lova a structuré le monde des cinéastes, Ariry, entre autres, le monde de la danse, Solofo José et Henri Rahaingoson, le monde de la littérature, Emerson expliqua les concepts culturels… Elia Ravelomanantsoa, ministre, consolida le travail et légitima les efforts faits. Maintenant, grâce à vous,  contre vents et marais, le bateau existe, à quai, ou au long cours. A nous les survivants et aux plus jeunes de le faire voguer, à nous les ainés de dire aux plus jeunes, « vous travaillez les mecs, vous travaillez avec acharnement, vous produisez, même petitement, même avec les moyens du bord, mais vous produisez.Vous arrêtez de suivre les sirènes de la gloire facile et de l’argent facile, vous arrêtez de vous prendre pour des stars de pacotille et vous bossez, vous bossez, vous bossez, la culture, c’est le travail de structuration de la pensée et de la personnalité. » Ils le font déjà : en littérature, ils se nomment Riambolamitia, Avelo Nidor, Ridza Ngaly, Roel, Lalason, Rijah, Mampianina, Andrea, Njara, Ricky, Frank, Brentch et d’autres encore…, en théâtre, Christiane, Fela, Henri, forment, transmettent.Le jazz ason festival, merci Désiré, en musique traditionnelle, en peinture… Il faut produire, former, informer, diffuser, poursuivre le travail de Tsilavina, en partant d’abord de nous-mêmes, de notre histoire, de notre identité et ne plus se fermer sur soi-même, mais se dire : une technique n’est qu’une technique, elle n’a pas de nationalité impérialiste, cela dépend de l’usage qu’on en fait, mais cet usage-là, il faut apprendre à le décoder, ne pas en devenir une victime. Il faut le faire en suivant les principes des grands aînés, de l’ancêtre le Pasteur Ravelojaona, qui dans son ouvrage « Japo sy ny Japoney » a expliqué comment intégrer le savoir des autres pour grandir, encore et encore…

C’est ce que tu as fait Tsilavina. Au-delà des choix politiques que chacun a ou peut avoir, tu as montré les voies professionnelles, l’utilisation des méthodes, des acquis internationaux  et tu as lancé de grands pros. Tu ne les as pas assistés, tu leur a indiqué le chemin à suivre. A eux de devenir autonomes. Les plus grands te doivent beaucoup.

Et maintenant, frangin, mandra-pihaona, ce n’est qu’un au revoir. Tu as ouvert la route, débroussaillé le chemin, tu as fait un travail énorme, toi l’artiste et le grand commis de l’Etat. Tu avais une vision de la culture,  une vision globale et politique, que tu as laissé en héritage. Et maintenant, aux aînés de transmettre leur mémoire et leur expérience et aux plus jeunes de construire si on veut que l’héritage soit pérenne. Et il le sera, je n’en veux pour preuve que le travail de Soamiely, de Johary, de Lova, des revues qui se créent, comme Indigo, pour ne parler que de la littérature.

Tu nous manqueras sûrement, souvent nous dirons : « zut Tsitsi n’est plus là, à qui faudra-t-il s’adresser ? », mais tu es « maty namela mamy », à nous de jouer.Que la terre te soit légère et le ciel accueillant.Monsieur Tsilavina Ralaindimby, chapeau, vous avez fait du très beau boulot. Au revoir et saluez les ancêtres de notre part.Pour nous, la lutte continue.

Michèle Rakotoson

Midi Madagasikara9 partages

Pétanque : Tana-Paris-Tana En ligne de mire !

Deux billets Tana-Paris-Tana pour les vainqueurs du tournoi de pétanque en doublette Boss de ce week-end au clos du CBT. C’est l’offre combien alléchante offerte par Jafetra Rambelo, un habitué des concours hors normes.

Comme son nom l’indique, la paire doit être composée par un Boss et un joueur de l’élite avec un sévère tri pour pouvoir bénéficier le statut de boss.

« On fera attention pour que ce dernier critère soit strictement respecté », commente Jafetra Rambelo qui rappelle au passage que les deuxièmes de ce tournoi recevront aussi 2 millions d’ariary en sus des coupes et des médailles.

Les 3e et 4e recevront aussi 500.000 ariary de prime de chaque avec également des coupes et des médailles.

De quoi faire venir tout le monde pour cette opportunité offerte pour pouvoir participer aux tournois internationaux en France et même au Canada où va se tenir le championnat du monde au mois de septembre.

Le droit d’inscription à ce concours est de 500.000 ariary par équipe, payable le samedi matin jusqu’à 14h, heure du lancement de l’obut.

Clément RABARY

Madagate9 partages

Tsilavina Ralaindimby. Fin de parcours d’un combattant de la communication à part

TSILAVINA S'EN EST ALLÉ LE 25 FÉVRIER 2018

VIDÉO DES JOURNALISTES DU CJD ("Mpanao gazety zokiolona") VENUS PRÉSENTER LEURS CONDOLÉANCES A LA FAMILLE DE TSITSI, A LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE

«Rainitsy» ou «Tsitsi», je le connais depuis les années 1970, et plus que toutes les créatures réunies qu’il a été obligé de côtoyer à la Présidence de Madagascar où son dernier poste aura été directeur de la communication

Rainitsy tel que je l'ai connu à la fin des années 1970. Il n'était pas chauve du tout et il photographiait lui-même à l'époque. Une grande influence de nos amis-frères communs, Dany Be et Lucien Rajaonina, sans doute... Mais il était vraiment au four et au moulin de la communication visuelle.

Journaliste de radio de formation (Studio école de l’OCORA -Office de Coopération Radiophonique- à Maisons-Laffitte, France, avec Gisèle Razafindrakoto et Léon Razafitrimo) de 1967 à 1969, il a bifurqué lentement mais sûrement vers l’audiovisuel (photo et cinéma) en ayant créé la société «Horizons communication». Parallèlement, il a été -et reste- un grand découvreur de talent, tel Rossy, qui, à ses débuts, chantait a capella avec ses copains du quartier d’Ampamarinana, lors de veillées funèbres («mamonjy jôba»). Très proche des Allemands, à travers le Cgm, la plupart de ses découvertes ont bénéficié d’un séjour en RFA, à l’époque, et ont eu un parcours de professionnels. Ils se reconnaîtront tous, de Rossy à Olombelona Ricky en passant par Tselonina.

Lors des Jeux des îles de l’océan Indien de 1990 organisés à Antananarivo, il était au côté de feu Solo Rajaonarivelo dans le COJI (Comité d’organisation des jeux des îles), s’occupant du volet communication.

Homme d’action mais aussi de responsabilité, «Tsitsi» se met rarement au-devant des projecteurs. Pour lui, ce sont les résultats qui comptent. Et des idées -au contraire de Jaobarison Randrianarivony de l’agence Media Consulting, qui ne produit que des spectacles-, «Tsitsi» en a à foison. En tout cas, ceux qui ont été sous sa houlette, ont du apprendre à se forger une personnalité collant aux réalités, et ont du se plier à quelques impératifs incontournables pour être «vendables».

Après plusieurs œuvres audiovisuelles ethnographiques («Sambatra», «Fitampoha», «Alahamady»…), surtout dans le monde de la Culture, la cote d’ «Horizons Communication» a baissé. Il fallait aussi vivre avec le temps des nouvelles technologies. Car jusque-là, c’étaient les bonnes vieilles caméras 16mm Vinten-Coutant qui étaient utilisées. Mais la concurrence aussi était devenue rude avec l’arrivée des Synergy Communication, Grand Angle et autre Facto.

Latimer Rangers au centre, à la Bibliothèque nationale

En 1993, succédant à Latimer Rangers, «Tsitsi» est nommé ministre de la Communication dans le gouvernement du Premier ministre feu Me Francisque Ravony. Il le restera du 27 août 1993 au 16 août 1995. Il n’a aucune étiquette politique propre mais a fréquenté le MFM de Manandafy Rakotonirina, un peu grâce à notre ami commun Elie Rajaonarison, qu’il nommera comme secrétaire général au ministère qu’il a dirigé (Tsilavina à propos d'Elie qui nous a quittés en 2010 ICI). A son actif, l’embellissement de la clôture des tombes des anciens rois à Ambohimanga, et du Rova dans son ensemble; un grand projet de protection de l’héritage cinématographique et télévisuel malgache, en numérisant les archives existantes (où en sommes-nous en cette année 2018?)… Hélas, le ministre Tsilavina n’a pas pu réaliser tous ses projets de protection des sites, des monuments et des biens culturels, projets qui se sont évaporés avec le temps de Léo Ferré dans lequel tout s’en va…

Après « Horizons Communication » est née l’agence ArtCom axée sur le numérique, une société dont il est Directeur général, ayant eu son siège à Ambohidahy. A son actif, la stratégie de communication de la campagne sur la microfinance, en 2006. «La vulgarisation doit également passer par une simplification de la compréhension du langage de la microfinance», avait alors expliqué Tsilavina Ralaindimby.

Entre-temps, de 1995 à 2000, il a été le Directeur général, pour des Sud-africains, d’un pionnier malgache de la télévision privée payante par satellite: TFV («Televiziona Fialamboly»), sise à Mahamasina. Elle a vite été «freinée» par la concurrence d’autres agences multinationales comme Canal Sat… Puis il est parti à la retraite de l’administration comme il y est entré: sans tambour ni trompette.

Jusqu’à cette nomination à la présidence de Hery Rajaonarimampianina, il était un consultant en communication, avec ArtCom, auprès de différents organismes internationaux partenaires techniques et financiers de Madagascar (GIZ, IMV, JICA, SCAC, SNU, USAID, WWF...) et dans des domaines divers: la santé publique, l’environnement, les finances publiques, la microfinance, la culture. Son travail consiste à la mise en place de stratégies de communication et le développement d’outils s’y rapportant.

C'est bien le seul ministre malgache à porter une boucle d'oreille unique.

Roulant pour la diversité culturelle-mais sans jamais rejeter l’identité culturelle malgache- «Tsitsi» se définit comme un penseur. Cela, en animant des conférences, ici et ailleurs, pour promouvoir sans cesse la culture malgache sous toutes ses formes. S’il n’a pas encore écrit un livre en son nom propre, «Tsitsi» est l’auteur de l’exposition «Un monde: la chanson». Tout un programme. Et je ne parle pas, ici, de son implication dans la rédaction du Code de la Communication qui a été sans cesse remanié depuis 1990… Avant l’adoption d’un code assassin, mine de rien, en 2016

VIDÉO DES MEMBRES DU PERSONNEL DE LA TVM (TELEVIZIONA MALAGASY) VENUS PRÉSENTER LEURS CONDOLÉANCES A LA FAMILLE DE TSITSI, A LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE

Telle a été la trépidante vie de Tsilavina Ralaindimby qui a tiré sa révérence le 25 février 2018, date de la fin du parcours terrestre d’un combattant de la communication à part. Au revoir mon frère: Naivo Rahamefy et tous les autres copains t'attendent impatiemment au paradis des grands communicateurs à part

Tsilavina restera le manager du groupe Sivy Mahasaky

VIDÉO DES MEMBRES DU GROUPE SIVY MAHASAKY VENUS PRÉSENTER LEURS CONDOLÉANCES A LA FAMILLE DE TSITSI, A LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE

Jeannot Ramambazafy - 28 février 2018

Midi Madagasikara8 partages

Ambohidahy : Un groupe agricole chinois chez le CR Analamanga

Le chef de région Analamanga en pleine discussion avec les représentants groupe agricole Shandong Food Valley.

Le groupe agricole Shandong Food Valley a rendu une visite de courtoisie auprès du chef de région Analamanga Rakotonanahary Ndratonomena, hier, à Ambohidahy. Cette entreprise chinoise va ainsi effectuer des recherches, des études ainsi que des négociations de projets et coopération à Madagascar. Les objectifs de la prospection portent notamment sur la coopération dans la création du Collège d’agriculture et du centre de formation et d’échange de technologies agricoles Asie-Afrique dans la Grande île. Il en est également de la mise en place d’une plateforme de transfert de technologie de recherche entre la Chine et Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

L'express de Madagascar5 partages

Aéro et port international d’Ivato

« Mesdames et messieurs, nous vous annonçons que la descente vers l’aéro et port international d’Ivato, Antananarivo. La température au sol est de vingt-huit degrés. Nous vous invitons à vous mettre dans les dispositions nécessaires à l’amerrissage. Nous sollicitons donc nos passagers à mettre leurs maillots de bain, à mettre les masques et tubas. Pour les enfants, veuillez d’ores et déjà préparer les bouées. Nous vous souhaitons un séjour exceptionnel à Antananarivo. » Qui dit mieux ? Même Venise ne pourrait pas battre l’offre. Dès que vous sortez de l’avion, c’est pied dans l’eau !

Les images de l’aéroport d’Ivato sous les eaux de pluie ont fait un buzz énorme. Les passagers qui venaient d’atterrir avaient de la flotte jusqu’au mollet. Ce n’était surement pas la meilleure manière de commencer un séjour dans un pays. Dans une nuit froide et pluvieuse, après un très long voyage de plusieurs heures, avoir les chaussures, les bagages mouillés, c’est plus qu’énervant. Est-ce que l’on peut rire de tout ? Il semble que cette mauvaise situation que les voyageurs ont dû subir à faire le « bonheur » de nombreux facebookait. Mini-Vidéos, photos et photos retouchées ont tourné en boucle depuis cette nuit du déluge du 24 février 2018.

Après les réactions de colère, de dégout, de fou rire passé, vient le temps de la réflexion. Comment une telle chose a pu se passer ? Mais n’a-t-on pas véhiculé que Ivato avait fait peau neuve ? Ce qui est sûr c’est que les pratiques sont restées les mêmes. Déjà pourquoi dans un aéroport international, il n’y a qu’un guichet pour les nationaux et plus de cinq pour les vahiny ? Loin de nous l’idée de discriminer, mais par simple logique, n’est-il juste pas cohérent qu’il y ait toujours plus de nationaux qui arrivent ? « Mahaymanajavahinyhono e ! ». Quand on voit en plus ces soi-disant « VIP » se faufiler pour éviter de faire la queue avec monsieur et madame tout le monde il est évident que les habits de l’aéroport semblent être neufs mais la crasse sur la peau qui est en dessous est toujours aussi dégelasse.

Revenons sur les mots d’une personne qui connaît bien cet aéroport et ses problématiques. « Bon maintenant qu’on a bien rigolé par rapport à cet aéroport-port-piscine-pédiluve d’Ivato, place au coups de gueule ». Elle rappelle que lorsqu’on parle d’aéronautique, une des choses qui priment est la sécurité. Il y a la sécurité des usagers (les employés, les passagers et toutes autres personnes qui y circulent) mais aussi la sécurité des infrastructures. Pourtant cette nuit-là, la sécurité de l’aéroport d’Ivato n’a pas été respectée. Malgré cela l’aéroport a été bel et bien ouvert. Les employés ont dû travailler dans des conditions exécrables et les passagers ont dû patauger dans de l’eau.

Sécurité dites-vous ? Dans cet aéroport il y a d’innombrables circuits électriques et électroniques. Les employés manipulent à longueur de temps des machines électriques et électroniques. Et toute personne ayant un minimum de connaissances sait que l’eau est conductrice de courants. Outre les appareils, d’autres matériels aussi ne sont pas « waterproof ». Cependant les responsables ont fait fi, ou ne se souciaient nullement des dangers auxquels s’exposaient les usagers. Outre ce risque d’électrocution ou de projection d’objet, il y a aussi les questions sanitaires et  d’hygiène.

On a exposé autant les passagers comme les employés à des dangers de mort réels. Heureusement, très heureusement rien ne s’est mal passé. Toutes les conditions étaient réunies pour fermer cet aéroport. Monsieur le ministre s’est déplacé et a exigé à RavinalaAirport une excuse auprès des passagers. Et les autres usagers alors ? Certes les passagers ont bel et bien mérité des excuses, mais les employés qui étaient là durant des heures et ils risquaient d’y laisser leur peau au sens littéral du terme.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

News Mada4 partages

Raha tena ampiharina ny vidiny : mety hiampy 700 Ar hatramin’ny 1.000 Ar ny litatry ny solika

  Mitaintaina indray ny mpanjifa fa mety tsy maintsy hiakatra ny vidin-tsolika amin’izao fiandohan’ny volana marsa izao.Tsy azo ihodivirana izany satria efa mihatra ny tena vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena.

 Efa ampiharina eto amintsika ny tena vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena satria tsy manampy vola intsony ny fanjakana. Isam-bolana ny fanovana ny vidiny, ary saika niakatra matetika ny tena fahita satria manaraka ny onjan’ny vidin’ny barila maneran-tany.

Tsy nampiakarin’ny fanjakana ny vidin-tsolika eto amintsika, ny volana janoary sy febroary teo, na tsy nitsaha-nitombo aza ny vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena.

Azo antoka fa tsy maintsy hisondrotra ny vidin-tsolika amin’ity volana marsa ity ary efa nisy rahateo ny marimaritra teo amin’ny fanjakana sy ny orinasa mpaninjara hamaritana fomba fikajy vaovao ny vidin-tsolika.

Tolotra sy ny tinady

Nilaza ny mpahay toekarena sady mpampianatra mpikaroka, Rakoto David, mpikambana ao amin’ny filankevi-pitantanan’ny Vondrona fanadihadian’ny mpahay toekarena eto Madagasikara (Crem), fa “maromaro ny singa mampiovaova ny vidin-tsolika. Ny fampitombon’ny firenena mpamokatra (Opep) ny solika vokariny. Ny tinadin’ireo firenen-dehibe tena mpanjifa solika, toa ny any Eoropa, Sina, Etazonia ary eo koa ny toetr’andro. Noho ireo antony ireo anefa, tsy afaka maminavina mialoha ny tena vidiny amin’ny ho avy isika. Ireo firenen-dehibe mpamokatra ireo no afaka mamaritra ny vidiny arakaraka ny tolotra sy ny tinady arakaraka ny paikady tiany hatao.

Nambarany koa fa manampy ireo ny ady any amin’ny faritry ny Golfe, Irak, Syrie, sns. Miantraika any amin’ny vidin-tsolika eran-tany ny tsy filaminana any amin’ireo firenena roa ireo, anisan’ny tena mpamokatra solika.

Zava-misy

Araka ny Pr. Rakoto David O., tsy afaka tazonina intsony io vidiny eto amintsika io satria tsy mitsaha-misondrotra ny vidiny iraisam-pirenena sady manimba ny toekarena. Eo rahateo ny fitotongan’ny sandam-bola Ariary miohatra amin’ny dolara, vola vahiny hividianana solika. Notsoriny fa “raha atao ny kajy, tokony hiampy 700 Ar hatramin’ny 1.000 Ar ny vidiny ankehitriny. Tsy manan-tsafidy anefa isika, noho ny fepetran’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena, ka tsy maintsy hiditra amin’izay fanondrotana izay ny fanjakana”.

Tsiahivina fa 3.190 Ar ny vidin’ny litatry ny gazoala ankehitriny ary 3.840 Ar ny lasantsy SP.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada4 partages

Theatre : « prométhée enchaîné, Les Suppliantes » en représentation

Olivier Py rend un vibrant hommage à Eschyle, un dramaturge de la Grèce antique, à travers la pièce «Prométhée enchaîné, Les Suppliantes», en représentation, ce week-end, sur les planches de l’IFM Analakely.

Avec le texte et la mise en scène d’Olivier Py, cette pièce verra la participation de Philippe Girard, Mireille Herbstmeyer et Frédéric Le Sacripan. A noter que ce spectacle a été créé  le 6 juillet 2016 dans le cadre de la 70e édition du Festival d’Avignon.

La première partie laissera la part belle à «Prométhée enchaîn黫Dieu supplicié par les Dieux pour avoir aimé les hommes et condamné par Zeus pour leur avoir offert les arts et le feu, Prométhée incarne la désobéissance, la remise en cause de l’ordre établi et le rempart face à la parole des puissants», résume l’auteur.

La pièce sera étoffée en seconde partie par «Les Suppliantes». «Un chœur de femmes, fuyant les noces auxquelles on veut les contraindre, vient demander asile et protection en terre d’Argos ; le roi du pays, après avoir hésité entre deux droits et deux intérêts – ceux de son peuple, ceux des suppliantes –, décide de leur accorder son soutien et se prépare à une guerre dès lors inévitable. La situation, sans autre ressort dramatique que les affres des malheureuses, suffit à évoquer des questions aussi essentielles que la violence faite aux femmes, l’exil et le malheur des réfugiés, l’accueil de l’étranger et l’hospitalité comme devoir», poursuit-on.

Joachin Michaël

 

News Mada2 partages

Battle of the year : une première participation de Madagascar

A l’occasion de la cinquième édition du festival de danse urbaine « Ambony ambany » qui bat son plein actuellement, Njara Rasolomanana, l’un des responsables, a aussi annoncé que Madagascar participera bientôt au concours international de danse hip hop dénommé «Battle of the year» dans l’Hexagone  au mois de novembre prochain. Une grande première pour le pays.

«J’invite tous les passionnés de cette discipline, qui sont intéressés à ce concours international, à prendre part aux divers ateliers au programme de la semaine pour se remettre à niveau», a annoncé Njara Rasolomanana, alias Daddy. En effet, ces ateliers sont animés par des professionnels de danse hip hop étrangers, à savoir l’Allemand Raphaël Hillebrand spécialiste en Bboy, l’Américain Byron Cox.

«Effectivement, les jeunes actuels se penchent surtout  sur les diverses vidéos sur Internet afin d’apprendre quelques pas de danse et pourtant, certaines d’entre elles ne sont plus d’actus. Ainsi, ces ateliers permettent  non seulement d’apprendre de nouvelles chorégraphies  mais aussi de fortifier ses expériences à travers les échanges et les rencontres», a-t-il continué.

Le breakdance et le hip hop mis en avant

Au fait, «Battle of the year» est une grande manifestation de breakdance et de hip hop, durant laquelle plusieurs pays sont représentés. Les crews devront ainsi effectuer un show pour se qualifier pour ravir les prix des meilleurs show, des Bboys et  des battles…

 Il y a un mois, le chorégraphe Daddy, qui est aussi responsable de l’évènement «Battle of the year» dans les pays scandinaves, a participé à une réunion de préparation à Rome. «Je me suis battu pour la participation de notre pays», a-t-il annoncé. Ainsi, les sélections nationales se dérouleront au mois de juillet prochain au pays.

«Les disciplines ressemblent à celles que nous proposons dans le festival Ambony ambany, c’est-à-dire, des battles Bboy, breakdance 8vs8… Il y aura un juge international qui sera présent pour cette sélection. Le vainqueur représentera donc notre pays», a-t-il ajouté.

Holy Danielle

 

L'express de Madagascar2 partages

Salon des mines – Investissement – formalisation comme priorité

Mine et pétrole constituent un des piliers centraux de l’économie du pays. Un salon  leur sera dédié prochainement au Mining Business Center Ivato.

À risque. L’exploitation du secteur minier est sans doute le domaine d’activité qui nécessite le plus de moyen en termes d’investissement. D’un autre côté, aucun paramètre ne rassure quant aux possibles retours de ces investissements face à un climat des affaires instable. C’est à travers ce constat que la prochaine édition du salon des mines, du pétrole et de l’équipement sera initiée par l’agence Media Consulting du 13 au 15 avril au Mining Business Center Ivato.

L’évènement, à sa deuxième édition, ambitionne d’offrir des opportunités d’échanges et de partages pour tous les acteurs du secteur privé opérant dans ces trois domaines interconnectés. Le premier objectif du salon réside dans le renforcement des échanges entre l’Etat, les opérateurs locaux, les exploitants, mais aussi et surtout les investisseurs étrangers. « Avec une première édition qui s’est tenue il y a plus de quatre années, nous pensons que le moment est propice pour rééditer l’évènement dans la mesure où le secteur ainsi que la plupart de ces acteurs affichent une volonté commune de faire évoluer les choses », explique l’organisateur de l’évènement.

Entre les stands de vente et d’exposition de produits, des conférences débats et diverses animations autour du secteur minier, l’agence table sur la participation de tous les acteurs, qu’ils soient d’envergure ou pas. En plus des plus importants opérateurs locaux, à l’instar d’Ambatovy, QMM, Tulear Sands, ou encore l’office des mines, de grandes enseignes internationales, à l’image de British Petroleum ou Petromad, ainsi que d’autres investisseurs en provenance d’Inde, d’Australie et du Kenya seront présents sur place pour partager leurs expériences et voir les possibilités d’investissement.

Efforts 

Par ailleurs, restant l’un des principaux soucis du développement du secteur minier et pétrolier, les activités informelles ainsi que le manque d’investissement d’envergure seront aux centres des préoccupations lors de l’évènement. « Forcément, les exploitations minières et pétrolières se présentent toujours sous une forme d’investissement capitalistique. Un problème auquel les petits exploitants butent perpétuellement. À travers les opportunités d’échanges qui leur seront présentées lors du salon, les renforcements de capacité en termes de formalisation des activités qui y seront proposés ainsi que les suivis des activités de ces petits exploitants, nous aspirons à contribuer à la relance de ce secteur », souligne Ratsimbazafy David, directeur général du Bureau du Cadastre Minier de Madagascar (BCMM).

Par ailleurs, afin de renforcer les efforts en matière de transparence et de gouvernance, au directeur général de préciser que « pour rassurer les investisseurs étrangers désireux d’injecter des fonds dans le secteur, pour le moment, la réception de nouvelle demande d’octroi de permis sera momentanément interrompue. Ceci afin de garantir que les permis déjà en circulation puissent faire réellement l’objet de travaux d’exploitation et, par la même occasion, de diminuer les risques de spéculation ».

Harilalaina Rakotobe

News Mada1 partages

Élections : les médias sous contrôle

Déposés hier auprès des deux chambres parlementaires, les textes électoraux continuent de créer le débat. Alors que les principaux sujets de discussion étaient focalisés sur l’aspect politique des élections, l’aspect technique suscite également des points d’interrogation.

En effet, certaines dispositions du projet de loi organique n° 05/2018 du 21 février 2018 relative au régime général des élections et des référendums visent les médias et particulièrement la presse écrite.

Il est stipulé dans son article 116 que «Sous le contrôle de l’Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée, toute entreprise de presse écrite, privée ou publique, ou utilisant tout autre support, qui traite de la campagne est tenue de veiller au respect des règles d’équité et d’équilibre entre les candidats, les listes de candidats et les options dans le traitement des activités de campagne électorale. Il est interdit à tout candidat de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale». A y regarder de près, la communication pourrait être sérieusement contrôlée avant et durant les campagnes.

Dans son article 118 également, il est stipulé qu’ «Il est interdit, durant la campagne électorale ou référendaire officielle et pendant la période du silence électoral, la veille du jour de scrutin, de diffuser et de publier à travers les différents médias les résultats de sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques qui s’y rapportent». Serait-ce déjà une manière de museler l’opinion publique ?

Rakoto

News Mada1 partages

Liste électorale : la barre des 10 millions d’électeurs non atteinte

L’objectif des 10 millions d’électeurs n’est pas atteint pour la Ceni.

Malgré la campagne intensive sur la révision annuelle de la liste électorale (Rale) 2017-2018 dans le dessein de franchir le cap de 10 millions d’électeurs, la liste provisoire publiée par le Ceni, hier est loin du compte.

Selon les statistiques, le nombre d’électeurs inscrits après cette campagne est de 9 928 273, soit une augmentation de 5,90 % dont 5 372 038 sont des hommes et 4 556 235 des femmes. Les jeunes de 18 à 35 ans ont été les plus nombreux à s’inscrire. Et après retranchement des doublons au nombre de 217 103, le nombre des inscrits est de 9 767 098.

Des facteurs indépendants de la Ceni

Lors des concertations avec les médias et la société civile, la Ceni n’a pas hésité à évoquer les raisons principales de cet échec. Elle met en cause l’absence de loi qui exige l’inscription sur la liste électorale. En fait le décret souligne simplement que l’inscription est un droit, cependant, elle n’est pas obligatoire.

L’insécurité au niveau des communautés de base, l’état de délabrement des routes ou encore l’inexistence des moyens de transport, l’éloignement de certains fokontany à une centaine de kilomètres de la commune, le délestage ou la non électrification de certaines zones, les moyens défectueux entre les mains des centres informatiques de districts (Cid), ainsi que le mauvais temps constituent autant des motifs qui expliquent cette réticence des Malgaches à s’inscrire dans la liste électorale.

«Mais la mentalité des citoyens, le manque d’éducation citoyenne, le ras-le-bol de la population relatif à la politique sont également des facteurs non négligeables. Comme suggestion, il est indispensable d’avoir recours aux technologies de pointe. Par exemple, l’attribution d’une carte nationale d’identité pourrait également faire office d’inscription dans la liste électorale afin d’épargner aux citoyens un long déplacement», a déclaré le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, joint hier au téléphone.

Ce dernier de souligner également que la nouvelle procédure d’inscription constitue un autre obstacle. «Auparavant, la fermeture définitive de la liste électorale était effectuée cinq jours avant le jour du scrutin», a-t-il fait savoir.

Thierry Rakotonarivo a expliqué qu’après cet arrêtage provisoire, les citoyens auront maintenant l’opportunité de faire des réclamations auprès des fokontany dans les 20 jours. Durant ce délai, il est encore possible de s’inscrire tout en apportant les motifs pour lesquels l’inscription n’a pas été effectuée durant la campagne de Rale. La liste sera ensuite remise à la Ceni qui procèdera aux derniers rectificatifs conformément aux observations de la Commission locale de recensement des électeurs (CLRE).

La Ceni propose un calendrier

Concernant le projet de texte relatif aux élections, le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, a expliqué que «personnellement, il a remarqué que des améliorations ont été apportées par rapport au projet d’avant».

«Si auparavant, c’est le gouvernement qui propose le calendrier électoral, ce nouveau projet définit que la Ceni émet une proposition à soumettra auprès du gouvernement qui définira le calendrier à partir de cette proposition. Autre amélioration : celle des bulletins de vote. Avec ce nouveau projet, la Ceni aura l’opportunité de définir les caractéristiques de ces bulletins, si auparavant, les prérogatives appartenaient au gouvernement».

Pour ce qui est du délai de sept jours attribué à la Ceni pour sortir les résultats, «Cela ne constitue aucun problème étant donné que les 10 jours auparavant n’étaient même pas consommés entièrement. Cela nous suffit amplement», a déclaré ce haut responsable.

A noter que les membres de la Ceni n’ont reçu ce projet en main qu’hier lors de leur assemblée générale. Aussi, ils n’ont pas encore pu l’examiner minutieusement.

Nadia

News Mada1 partages

Ny eo aza tsy tanteraky ny mpitondra : natsangana indray ny « Task force » ho an’ny fandriampahalemana

 Fisehosehoana ivelany  fotsiny  ihany.  Anisan’ny nisongadina tamin’ny  filankevitry ny governemanta,  omaly, teny Mahazoarivo  ny hananganana rafitra roa : “Task force” hisahana ny fandriampahalemana sy ho an’ny vidim-piainana.  Ny an-tratra tsy lavo ka antsoy koa

Irainilahibe. Efa  aty amin’ny fiafaran’ny fotoam-piasany ny mpitondra  vao manao  izao karazana fihetsiketsehana  rehetra izao  hambaboana ny vahoaka  ka ilazana fa miasa. Tsy nisy tohiny na tsy nahitana vokatra mivaingana  avokoa anefa ireo karazana rafitra sy “cellules”  na “Task force” natao  teto. Izao  iaraha-mahita  izao fa tsy mbola tsy mandry fahalemana ny vahoaka.  Efa nambara tamin’ny taon-dasa fa hihena ao anatin’ny telo volana ny tsy fandriampahalemana. Nifarana  ihany ny  taona,  dila  ny fe-potoana fa mbola mahazo laka ny asan-jiolahy sy ny dahalo. Lasan’ny jiolahy takalon’aina ny zaza amam-behivavy any ambanivohitra.

Nomena 7 tapitrisa Ar ny dahalo…

 Naka tahaka  ny asa ratsy aty an-tanan-dehibe izy  ireo  ankoatra ny halatra omby efa mahazatra. Teo koa ny  nanomezana vola 7 tapitrisa Ar  ny dahalo ho takalon’ny namotsorana  ilay zandary tany Menabe.  Nialohavan’ny fananganana vondron-kery nambara fa hiady amin’ny  fakana an-keriny izany. Lasan’ny tambajotran’ny jiolahy ihany  anefa ny teratany  vahiny sy malagasy. Ilay “Rindra safatsiroa” (RSS) ho an’ny fandriampahalamena, tsy  fantatra  ny niafarany.  Tsy lazaina intsony ny fiparitahan’ny  basy fitondra miady eny an-tanan’ny  jiolahy sy dahalo.  Sarontsaronana amin’ny hoe very tamin’ny andron’ny krizy ireny. Ireo mpitandro filaminana  tafiditra amin’ny asan-jiolahy,  ambadik’izao tsy fandriampahalemana izao. Zary miteraka lonilony ho an’ny olona ny fandravana hetsika na famoretan’ny mpitandro filaminana  fa tsy manenjika dahalo.

Fiakaran’ny vidin-jiro…

 Etsy andaniny, hatsangana miaraka amin’izany  koa ny rafitra  hijery ny vidim-piainana. Tsy nahavoafehy ny sondro-bidy samihafa izany ireo hetsika sy fanapahan-kevitra rehetra teo aloha. Ny  vidin’ny herinaratra io niakatra io, nefa tsy arakaraka  izany ny tolotry ny Jirama. Miaina anaty aizina matetika ny ankamaroan’ny  tanàna. Hampiakatra ny vidin’entan’ny  sehatra tsy miankina ny fisondrotana natao amin’ny herinaratr’izy ireo. Ny vidim-bary, zara fa nidina. Mbola avotana maherin’ny 500 Ar ny kapoaka…  Andrasana indray ny ho fiakaran’ny vidin-tsolika na tsia rahampitso.

Araka izany, fandaniana  andro sy vola ariana  fotsiny ary fieboeboana ny fikatonan-trano natao tany Mantasoa  ny  14 febroary teo, namoahana ity “Task force” ity. Fitondrana efa  tsy atokisan’ny vahoaka intsony,  mbola hampanantena hanao izao sy izao.  Mbola antenaina hahitana vokatra inona indray ?

Randria

 

News Mada1 partages

Art urbain : clipse Teean entame sa tournée

Passion quand tu nous tiens ! Clipse Teean emmène son «street art» dans quelques villes de la Grande île et, à travers une tournée qui aura lieu du 5 mars au 18 mai.

Le graffiti est bien souvent attribué à la gent masculine. Réputée sur la scène de l’art urbain, Lalaniaina Mbolatiana Raoilison, plus connue  sous son nom d’artiste Clipse Teean, a également  son mot à dire par rapport à cette forme d’expression qui, selon elle, est un «art porteur de message».

Dans ce dessein, l’artiste présente sa toute première exposition de l’année fraîchement intitulée «Wall of Femme», du 6 au 9 mars, à l’Alliance française d’Antsiranana.  Cet événement rentre dans le cadre de la Journée internationale des droits de la Femme.  Dans la foulée, la jeune graffiteuse s’invite au Novancia business school Paris, à l’occasion du projet Commerz’art. Une petite virée  artistique sera également prévue à l’île Maurice, du 16 au 23 mars, lors de l’événement «Underground till the sky».

Et avant de couronner le tout à l’ Is’art galerie Ampasanimalo, le 18 mai, Clipse Teean sera dans la capitale de Vakinankaratra à l’occasion de la Journée mondiale du travail.

Joachin Michaël

L'express de Madagascar1 partages

Kudéta – Njava promet un concert convivial et transcendant

Promesse. Exactement comme à la demande du public, lors du concert en mois de décembre passé, Njava retrouvera ses inconditionnels au Kudéta Cartlon Anosy ce 1er mars à 21h. Le temps d’une soirée exclusive, le public retrouvera les incontournables sœurs Monika et Lala Njava aux chants, Pata Njava à la batterie et aux percussions, Maximinin à la basse et Dozzy Njava à la guitare. La fratrie au grand complet embarquera ainsi le public, une fois encore, pour une épopée exaltante de joie et d’euphorie mélodieuse. « Ce sera un événement exceptionnel, on promet une ambiance survoltée. Cette soirée promet d’être sensationnelle, car on festoiera dans la joie et l’allégresse au plus près du public à l’occasion. Un concert convivial et transcendant vous attend », confie Monika. Un véritable moment de grâce pour ce groupe qu’on a pas revu au grand complet dans la Grande île depuis plus d’une décennie. Les places sont assez limitées au Kudéta Carlton Anosy, du coup les premiers venus seront les premiers servis. En outre, le groupe souligne que tous ceux qui ont gardé leurs tickets, lors du concert du 16 décembre à l’IFM Analakely peuvent les échanger lors de cette soirée contre un nouveau. Rendez-vous y est ainsi donné !

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar1 partages

Contrat de performance – La douane malgache donne l’exemple

Madagascar à l’honneur à Bruxelles. La présentation du contrat de performance, faite par le directeur général des douanes, lors de la 9ème session du comité de renforcement de capacités de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), se tient en ce moment dans cette ville belge. Les experts, tout comme les représentants des autres pays, ont montré leur intérêt, surtout des pays africains, du modèle pris par l’administration douanière malgache. « Ils ont manifesté leur souhait d’organiser des échanges d’expériences avec la Douane », a déclaré Eric Narivony Rabenja, directeur général des douanes.

Le contrat de performance a été instauré par l’ancien ministre Gervais Rakotoarimanana, en avril 2016, lorsque celui-ci était à la tête du ministère des Finances et du budget, et bénéficie du soutien de la Banque mondiale. L’objectif étant de mettre les agents de l’administration douanière face à leurs responsabilités de manière à atteindre les objectifs assignés tels la réduction des délais de dédouanement, l’efficacité des contrôles ou encore l’augmentation de recettes.

L’expérience de Madagascar a permis aux membres de cette session présents de relever la spécificité du cas à travers l’analyse des comportements des douaniers qui conditionnent en grande partie la performance de l’organisation. Chaque membre de l’OMD a reconnu la complexité du recueil et de la gestion des données, en grande quantité, provenant des différentes parties prenantes de la chaîne logistique internationale.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar1 partages

Ambatondrazaka – Six mille arbustes plantés

La direction régionale de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (DREEF), en collaboration avec la région Alaotra-Mangoro, a procédé au lancement officiel du reboisement, dans le cadre de la préservation de l’environnement. De fait, dans cette région, les impacts de l’érosion et de la dégradation des écosystèmes se font sentir depuis plus d’une décennie. Ce lancement s’est déroulé à Antanetibaka Ambalabako, dans la commune suburbaine Ambatondrazaka dans la matinée du jeudi 22 février. Six mille jeunes plants d’acacia y ont été mis en terre sur une surface de trois hectares situés au flanc d’une montagne abrupte.

Le reboisement a regroupé les responsables des directions régionales et des services territoriaux décentralisés. En outre, il a été marqué par la présence effective du ministre Johanita Ndahimananjara. Elle n’a pas hésité à tenir une bêche pour planter une pousse d’acacia pour certainement démontrer qu’elle s’y connaît très bien en travaux de champ et en préservation de l’environnement, de l’écologie et des forêts.

Le Préfet d’Ambatondrazaka et le chef de région Désiré Ranarisoa ont profité de l’occasion pour souligner l’importance bénéfique du reboisement dans la protection de l’étendue de l’Alaotra et de Mangoro. Le chef de région a parlé de la politique générale de sauvegarde de l’environnement qui se pratique en faveur de la production rizicole, de la pêche, dans le grand lac Alaotra notamment, de l’élevage et de la santé aussi bien humaine qu’animale. La journée entrait également dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des zones humides.

Hery Fils Andrianandraina

 

Madaplus.info0 partages

Météo : probabilité de formation d’un cyclone à partir d’aujourd’hui

Une couverture de masse nuageuse épaisse se forme dans l’Océan Indien. Le service de la prévision météorologique a remarqué qu’il est fort probable que cet amas nuageux pourrait s’évoluer et provoquer une éventuelle formation d’un cyclone vers la fin de semaine.
Le service de la prévision météorologique d’annoncer qu’il n’est pas encore en mesure de donner plus de précisions sur l’évolution de ce cyclone. Le service de la météorologie évalue de près la situation et toutes les informations ne tarderont pas d’être communiquées. À présent, cette masse nuageuse n’a pas encore impacté le climat de Madagascar. Par contre, des fortes précipitations seront encore au rendez-vous sur l’île, notamment dans les hautes terres centrales.
Madaplus.info0 partages

Fisandratana an'i Madagasikara


vous invite à la soirée-conférence sur le thème : Diaspora en action pour le Fisandratana an'i Madagasikara en présence de 4 maires qui présenteront les opportunités de leurs régions.
Date : samedi 3 mars à partir de 18h
Lieu : Mercure Paris - Porte d'Orléans
13, rue François Ory
92120 Montrouge

Inscription par mail : diaspora.fisandratana@gmail.com

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena : noferana ho fito andro ny fampielezan-kevitra

 Nohafohezina avokoa  ireo tetiandro amin’ny fifidianana filoham-pirenena, araka ny namoahan’ny primatiora ny volavolan-dalàna  fehizoro,  nalefa eny amin ‘ny parlemanta.

Misongadina ao anatin’izany ny namerana ho fito andro ny fampielezan-kevitra  ho an’ireo  kandidà roa farany hiatrika ny  fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Mijanona ho iray volana kosa ihany anefa izany fe-potoana izany ho an’ny fihodinana voalohany.  Tsy hihoatra ny  iray volana ny elanelam-potoana hanaovana  ny fifidianana fihodinana voalohany sy ny  faharoa.

Etsy andaniny,  notazonina ny fampiasana ny biletà tokana amin’ny fihodinana voalohany raha  samy hampiasa biletà azy manokana avy kosa ireo kandidà roa hiatrika ny fihodinana faharoa.

Hivoaka anatin’ny fotoana fohy ny voka-pifidianana

Manampy izany,  nomena fe-potoana fito andro ny  Ceni  hamoahana ny voka-pifidianana vonjimaika na ho amin’ny fihodinana voalohany io na  ho an’ny fihodinana  faharoa. Roa  andro aorian’io kosa, izany hoe sivy andro ny hamoahan’ny HCC ny voka-pifidianana ofisialy. Tsy nokitihina kosa  anefa ny momba ny fe-potoana fametraham-pialan’ny filoham-pirenena amperinasa.  Niteraka resabe sy fanakianana izany ka nesorin’ny mpitondra  tamin’ny fotoana farany raha efa nivoaka tany anaty tambajotran-tserasera  tany, afakomaly.  Nihemotra tampoka  ny fitondrana…

Mba tsy ho mpanangan-tanana fotsiny…

Tsiahivina fa mbola hodinihin’ny eny anivon’ny Antenimierampirenena sy ny Antenimierandoholona avokoa  izany volavolan-dalàna izany, amin’ny fotoam-pivoriana tsy ara-potoana  faharoa, aorian’izao fivoriana voalohany izao. Ho tompon’ny  teny farany ireo depiote ary mba tsy ho mpanangan-tanana fotsiny satria  hiantoka ny ho  avin’ny firenena  sy ny vahoaka malagasy ary koa ny fitoniana izany volavolan-dalà-pifidianana izany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Masters 2018» : fantatra avokoa ireo ekipa handray anjara

 Ao anatin’ny fanomanana ny fiadiana ny «Masters 2018», taranja tsipy kanetibe avokoa, amin’izao fotoana izao, ireo ekipa rehetra, nahazo fanasana amin’izany. Anisan’ireo ny Malagasy izay nanova ireo mpilalao ao aminy .   

Efa samy nandefa ny anaran’ireo mpilalao mandrafitra ny ekipany avy ireo handray anjara amin’ny «Masters 2018», taranja tsipy kanetibe. Fifaninanana, hanomboka ny 7 jona ka hatramin’ny 4 septambra, manerana ireo faritra any Frantsa.

Toy ny mahazatra, anisan’ny mandray anjara amin’izany, i Madagasikara. Mpilalao roa avy eto an-toerana sy mpila ravinahitra roa no mandrafitra ny ekipa malagasy. Tsy anisan’ireo nahazo fanasana intsony kosa i Bénin. Noho ny vokatra ratsy azon’ity ekipa ity, tamin’ny andiany farany teo, ny mety ho anton’izany. Raha tsiahivina mantsy, nitana ny rambony hatrany ry zareo Beninoà, nandritra ny dingana rehetra natao. Ireo andrarezina no ao anatin’ny ekipan’i Frantsa. Anisan’ireo i Dylan Rocher sy i Suchaud miampy an’i La Croix sy i Quintais. Manatevina ny ekipan’i Sarrio kosa ilay Malagasy, Andriantseheno Christian (Rachre).

Tsiahivina fa misy dingana fito ny “Masters” ka miatrika ny “final four”, ireo ekipa efatra manana isa be indrindra.

Tompondaka

Toy izao ny firafitr’ireo ekipa rehetra :

1-Ekipa Frantsa : Henri Lacroix ; Philippe Quintais ; Dylan Rocher ; Philippe Suchaud.

2-Ekipa Madagasikara : Mandimby Allain Samson (Coquelet) ; Randriamanantany Lahatra ; Razakarisoa Tita ; Razanadrakoto Tiana Laurens (Tonnerre)

3-Ekipa Internationale : Khaled Lakhal ; Le Dantec David ; Rizzi Diego ; Weibel Claudy

4-Ekipa Robineau : Cano Antoine ; Malbec Kevin ; Molinas Joseph «Tyson» ; Robineau Stéphane

5-Ekipa Sarrio : Andriantseheno Christian (Rachre) ; Fazzino Christian ; Hureau Damien ; Sarrio Christophe.

6-Ekipa Montoro : Durk Maison ; Montoro Ludovik ; Puccinelli Jean-Michel ; Renaud Benji.

7-Ekipa Loy «Wild Card» : Da Cunha Sébastien ; Debard David «Gino» ; Loy Michel ; Philipson Kévin.

News Mada0 partages

Rugby – «Aroi U16 / U18» : firenena efatra hiady ny lohany

Hotanterahina etsy amin’ny kianja Alarobia, ny zoma 2 sy ny asabotsy 3 marsa, ho avy izao ny fiadiana ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina “Aroi”, ho an’ny sokajy zandriny U16 sy U18, taranja rugby, sokajy lehilahy. Firenena efatra no hiady ny lohany amin’ity dia i Madagasikara, mpampiantrano, Maorisy, La Réunion ary i Mayotte. Tsy ho avy kosa ry zareo Afrikanina tatsimo, izay nasaina manokana, handray anjara amin’ity lalao ity.

Tsiahivina fa nanjakan-dry zareo Reonione ny fihaonana tamin’ny taon-dasa satria lasan’izy ireo avokoa ny fandresena teo amin’ireo sokajy roa ireo.

Marihina fa hanana ekipa efatra i Madagasikara, eo amin’ny sokajy U16 raha roa ny an’i La Réunion ary iray avy ny an’i Mayotte sy i Maorisy. Ekipa malagasy roa no hifaninana eo amin’ny U16 raha iray avy kosa ny an’i La Réunion sy i Maorisy.

Hotontosaina ny zoma ireo lalao fifanintsanana rehetra ary hatao ny asabotsy ireo dingan’ny famaranana.

Horaisin’i La Réunion kosa ny fihaonana ho an’ny vehivavy, amin’ity “Aroi” ity, ny 16 sy ny 17 marsa, ho avy izao.

Tompondaka

News Mada0 partages

Basket : Telma poursuit l’aventure

Même si les éliminatoires de la Coupe du président battent encore  leur plein dans les Zones centre et centre sud, Telma a de nouveau affiché sa volonté de soutenir la discipline et les équipes méritantes. «Afin d’encourager les équipes, Telma a doté en équipements les gagnantes de chaque zone – Gourdes et sacs à dos – pour qu’elles puissent mieux se préparer aux étapes à venir, notamment les playoff, à Toliara, du 10 au 18 mars», a communiqué Telma.

Ce dimanche, que ce soit à Toamasina (Centre) ou à Fianarantsoa (Centre sud), les dernières équipes qualifiées pour le playoff seront connues à raison de deux par zone.

Au total, 8 formations issues des 5 zones poursuivront l’aventure, en compagnie des deux équipes de la N1A classées aux 5e et 6e rangs, lors du dernier Championnat de Madagascar. Les meilleures de chaque zone, en plus du trophée, sont gâtées par Telma, le partenaire du basket-ball malgache.

Naisa

 

Programme du 28 février

Zone centre :

FBBC (Analanjirofo)-DBC (Analamanga)

Angaredona (Alaotra Mangoro)-MB2All (Analamanga)

AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro)-AMBB (Analamanga)

COSPN (Analamanga)-MBC  (Atsinanana)

USBA (Alaotra Mangoro)-HKML  (Atsinanana)

Ascut II (Atsinanana)-Squad (Atsinanana)

Zone centre sud :

US Douane (Haute-Matsiatra)-AMI (Vatovavy fito Vinany)

ASJF (Haute-Matsiatra)-BCJ (Haute Matsiatra)

Fandrasa (Haute-Matsiatra)-USF (Haute Matsiatra)

 

 

News Mada0 partages

Tennis de table : la Coupe d’Afrique sans Madagascar

Peine perdue pour les pongistes malgaches ! La Confédération africaine du tennis de table a changé les modes de qualification pour la Coupe d’Afrique, écartant au passage Madagascar de la liste des pays qualifiés.

Au début, le Championnat d’Afrique de l’Est, ou Zone 5, qui s’est tenu  à Maurice en décembre 2017, a fait office de qualification pour la prochaine Coupe d’Afrique au Kenya du 1 au 3 mars. En occupant la deuxième place en simple hommes, Lino Razafindralambo a obtenu son ticket pour cette joute continentale. Une nouvelle accueillie en liesse par le monde du tennis de table malgache. Mais, la joie des Malgaches a été de courte durée.

Alors que le représentant de Madagascar s’est déjà préparé en vue de ce grand rendez-vous, une mauvaise nouvelle est tombée comme par surprise, celle de la non-qualification du pongiste malgache.

«Même la Fédération malgache de tennis de table est abasourdie par ce changement en route du règlement de qualification», a réagi le président de la Fédération malgache de tennis de table (FMTT), Jean Herley Ambinitsoarivelo. «Nous avons fait une réclamation auprès de la Confédération africaine de tennis de table (CATT)  mais sa réponse est sans équivoque sur l’élimination de notre porte-fanion», a-t-il regretté.

Dorénavant, la CATT privilégie l’approche classement africain au détriment des performances à l’issue des championnats des zones. Et par le plus grand hasard, la Zone 5 aura comme deuxième représentant le Mauricien Allan Arnachellum, celui que Lino Razafindralambo a écarté en demi-finale du championnat de la zone 5.

Les jeunes prennent le relais

Par ailleurs, deux rendez-vous majeurs attendent les jeunes pongistes malgaches. Le premier n’est autre que le stage sera effectué en collaboration avec la Chine qui débutera à travers un regroupement à Madagascar, à partir du 15 mars à Ankadimbahoaka, suivi d’un séjour en Chine, à partir du 15 avril. Puis, la sélection malgache aux Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) prendra quartier au palais des Sports de Mahamasina pour entamer la préparation.

Naisa

 

News Mada0 partages

Kenpo : Eric La Rocca et Cyril dans nos murs

Loin d’un effet d’annonce, les stages dirigés par l’expert international Eric La Rocca et l’arbitre international Cyril Kenpo auront bel et bien lieu, ce jour, à la salle de l’Adac au stade de Mahamasina, avec le kenpô éducatif (enfants de moins de 16 ans) et l’école de cadre (moniteurs de salle et arbitres). Un programme qui précède la première rencontre nationale de la saison baptisée «The perfect fight», samedi, au gymnase couvert de Mahamasina, et qui mettra sur le devant de la scène les pratiquants de Kenpô/ Kempo et MMA.

Une démonstration des membres de la ligue d’Analamanga de savate boxe française et disciplines associées, de l’art traditionnel malgache, le diamanga, ainsi que le Mouring réunionnais, est à l’affiche. Une autre séance de formation réservée aux adultes et aux pratiquants de plus de 16 ans est prévue, jeudi, dans la salle du dojo Sorang Dojang à Andavamamba.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Kick boxing – afrique : la liste des présélectionnés prend forme

Madagascar sera présent au Championnat d’Afrique de kick boxing,  du 19 au 24 mars, au Cameroun, dans les disciplines low-kick, full contact et K1 Rules.

 «Seuls les combattants méritants pourront porter les couleurs nationales pendant cette joute continentale malgré les titres internationaux acquis par quelques combattants. Autrement dit, ceux qui sont en pleine forme et remplissant les conditions physiques et techniques monteront sur le ring», a déclaré le Directeur technique national (DTN), Anigael Gastros.

Ce dernier a donné un aperçu de la liste des potentiels tireurs, soit les présélectionnés, pour ce plateau après la rencontre nationale abritée par la ligue de Menabe, dimanche dernier, à Morondava. En low kick, Vaza (Atsimo Andrefana) a dominé Marcoss (Vatovavy Fitovinany) chez les -51 kg. Du côté des -54 kg, Rado (Haute-Mahatsiatra) a battu Faly (Analamanga) tandis que Tojo (Analamanga) a corrigé Dico (Vatovavy Fitovinany) chez les -57 kg.

En full contact -51 kg, Tanjona, le tireur de Vakinankaratra, a donné de fausses illusions au combattant hôte, François. Chez les dames, Miora Tiana demeure une pièce maîtresse des sélectionneurs en remportant son combat face à sa rivale de toujours, Claudia, en full contact -52 kg. Au K1 Rules -63.5 kg, Odilon (Analamanga) n’a laissé aucune chance à Bruno (Vakinankaratra). Les présélectionnés attendent donc le regroupement national et la publication de la liste des combattants qui feront le voyage à Yaoundé.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Honoré : « manabe sy manalavoly ny mpanakanto »

Hira anisan’ny nahafantarana an’i Honoré ny « Tsy misy miala eo Rasta » sy ny « Zah mba ho any ». Aminy, « sady mpanala voly no mpanabe ny mpanakanto ka tsy tokony hanao an-jorom-bala ny fandraiketana hafatra mafonja mandrakariva ao anaty tononkira ». Mba hahatafita any amin’izay mandre sy maheno izany, « feo voajanahary tsy laroina fampiasana teknolojia fanamboarana na fanovana feo no tokony hampiasain’ny mpanakanto », hoy izy.

Mpanakanto nisafidy hirona tanteraka any amin’ny famolahana gadona mihetsika i Honoré. Anisan’izany ny « soukouss », « gwetta », dombolo, tsapiky, salegy, sns. « Akora fototra hoentiko manajary ny sanganasako ny zava-misy eny amin’ny fiainana andavanandro », hoy izy. An-dalana ho amin’ny fanomanana fitetezam-paritra any amin’ny faritra Sava, Analanjirofo ny tovolahy ankehitriny. Hialoha izany ny any amin’ny faritra Itasy, Bongolava…

Andran-tsira ho an’ireo ftetezam-paritra ireo ny vazo vaovao “Sao de mba tsy ianao ary io?” sy ny vao hivoaka atsy ho atsy “Tsika jiaby mi-gwetta”.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Mandoto : ramatoa maty voadonan’ny Sprinter

 Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tao amin’ny fokontany Anjoma Ramartine, kaominina Mandoto, faritra Vakinankaratra, omaly. Taksiborosy Sprinter iray avy any Miandrivazo no nandona renim-pianakaviana iray niaraka tamin-janany. Vokany, maty tsy tra-drano ilay renim-pianakaviana. Nipitika mihitsy ny lohan’ity renim-pianakaviana ity noho ny dona nahazo azy. Nampihoron-koditra ny nahita ny razana araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso ny loza nitranga satria niala tamin’ny vatany mihitsy ny lohany. Nandritra eran’ny arabe ny ran’izy mianaka niharam-boina. Efa tany amin’ny hopitaly kosa vao namoy ny ainy ny zanak’ity renim-pianakaviana ity. Voalazan’ireo nahita ny fitrangan’ny loza fa nandeha mafy mihitsy ilay fiara ka nifaoka ireto mpianaka ireto.

Fa raim-pianakaviana iray koa no naratra mafy nofaohin’ny fiara Starex iray teny Anosy omaly. Niampita lalana izy no voafaokan’ilay fiara nandeha mafy ka torana tsy nahatsiaro tena. Tsy misy afa-tsy ny fitandremana ihany fa tampoka ny fiavian’ny loza.

J.C

News Mada0 partages

Anjamarina – Maroantsetra : basy poleta vita gasy miisa 12 sy bala miisa valo saron’ny zandary

 Voasambotry ny zandary avy ao amin’ny borigadin’i Maroantsetra tao Anjamarina, ny asabotsy lasa teo ireo lehilahy roa nahatrarana basy vita gasy miisa 12 niaraka tamin’ny bala miisa valo…

 Tao Anjamarina II, kaominina ambanivohitr’Antsirabe Sahatany ao Maroantsetra no nahatrarana ireto lehilahy roa mpanao trafikana fitaovam-piadiana ireto. Mpanamboatra basy sady mpanamparitaka izy roa lahy voasambotra ireto, kanefa tsy manana fahazoan-dalàna momba izany. Taorian’ny angom-baovao sy ny fampitam-baovao avy amin’ny loharanom-baovao no nahafahan’ny zandary nanao ny fisamborana ireto roa lahy mpanamboatra basy vita gasy ireto. Tratra tao an-tranon’izy ireo nandritra ny fisavana nataon’ny zandary ny basy vita gasy miisa 12 miampy balana calibre 12 miisa valo. Nogiazan’ny zandary avy hatrany ireto fitaovam-piadiana tratra ireto. Nanamafy hatrany ny zandary fa tsy mitsahatra andro aman’alina ny fifampitokisana matotra eo amin’ny mponina sy ny zandarimariam-pirenena ka ahafahana manao ny vela-pandrika ireo olona mampiahiahy ary miafara amin’ny fahazoana vokatra toy izao hatrany izany. Tsy mionona amin’ny famaliana antso vonjin’ireo iharan’ny fanafihana ataona andian-jiolahy fotsiny, noho izany, ny zandary fa misoroka mialoha indrindra mba tsy hisian’izany. Manentana hatrany izy ireo, araka izany, mba hitohizan’izany mba hisian’ny fandrimpahalemana.

Jean Claude

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Potins de la rue

Depuis que le Gouvernement nous a fait connaître ses décisions concernant le Gouvernement Général de Madagascar, quelques personnes affirment que M. Schrameck ne viendra à Madagascar que pour apprécier la beauté de ses sites, l’absence de port à Tamatave et, après une saison à Antsirabe, s’en retourner en France occuper une place au Conseil d’État ou au Comité de Salut Public, laissant tout chaud le trône malgache à M. Garbit.

Disons tout de suite que de M. Garbit nous avons gardé un excellent souvenir, mais pour le cas où il reviendrait nous lui demanderions de nous expliquer pourquoi il créa une crise financière et monétaire qu’il aurait dû et pu éviter ; pourquoi il fit sortir de la colonie 20 000 hommes de plus qu’il n’aurait fallu dans l’intérêt même de la Métropole, à laquelle la colonie aurait pu, sans privation aucune, fournir des produits alimentaires aujourd’hui raréfiés ; pourquoi au point de vue indigène il se montra d’une faiblesse regrettable ; pourquoi enfin il crut devoir orner de rouge une boutonnière qui ne méritait pas cet excès d’honneur.

Il est probable que M. Garbit revenant à Madagascar, mais plus tard, plume blanche au chapeau, changera complètement sa manière. Madagascar, dit-il à Paris, est un pays où l’on fait fortune, il aurait pu ajouter : sans le concours de l’Administration. Et, si la politique indigène qu’il mit en pratique durant son dernier séjour était de nouveau mise en application, il pourrait dire qu’à Madagascar seuls les indigènes font fortune.

Et ce n’est pas la Banque d’émission préconisée à Paris par M. Garbit qui permettrait aux Européens de lutter avec avantage.

Laissons de côté les potins de la rue et quelques personnes prendre leurs désirs pour des réalités et souhaitons les étoiles à M. Garbit. Ce sera la seule manifestation de notre rancune à son égard.

Un Gouverneur est nommé qui n’est point de ceux qui essuient les plâtres. Il viendra ici plus tôt qu’on ne croit et prendra la direction des services en ce moment un peu flous.

Nous l’attendons à l’œuvre, ne demandant qu’à louer son œuvre, comme nous eussions eu à louer les initiatives de M. Merlin. Nous ne souhaitons qu’une chose, c’est que la période de transition ne se prolonge pas outre mesure dans l’intérêt de la colonie.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry :iray trano mifamahana poizina

Aiza ry zalahy dia amin’izao andro sarotra izao ve dia ny mpiray trano indray no mbola hifamorika ? Tsy hita loatra anefa izay antony afa-tsy ny fitiavan-kely izay maniraka hiady tombony amin’ny famerana anatin’ny lalàna ny fiverenan’ny filohampirenena eo amin’ny toerana nametrahany fialana mba hahafahany milatsaka amin’ny fifidianana raha vao resy amin’izany eo amin’ny fihodinana voalohany. Sanatria ve dia matsiro loatra ny fanjakazakana eo amin’izany toerana izany ka tsy aritra mihitsy mba sitrany ahay aloha. Sa samy te hanao rapadango eo amin’ny famaranana ny sisa tavela ao anatin’ilay tantely afa-drakotra ? Moa tsy toy ny fanehoana alahelon-kanina sy fanararaotana hatramin’ny farany ka lasa fanaovana tsipaky ny miala aina ? Na ny tsara na ny ratsy tsy vita nandritra ny 59 volana, tsy ho efa intsony ao anatin’ny iray volana.

Mitaky fahasahiana handresena ny fahamenarana izany fiverenana amin’ny toerana izay avy nolavin’ny vahoaka ny fanomezan-toky ahafahan’ny tena misalotra amin’ny fe-potoana fanolorana ny samboady mariky ny fizakana an’ilay andraikitra. Tsy nanao ratsy fa tsy nahazo tso-drano. Tsy aleo ve manaja tena maka sisiny sady efa nametra-pialana ara-pomba sy ara-dalàna ihany mikasika ny fiantsorohana an’ilay andraikitra teo aloha nifanarahana? Raha lany moa ny tena inona no mampalahelo raha ilay « mpandimby toerana vonjy maika » sady namana no manolotra an’ilay mari-boninahitra mitory ampahibemaso fa ny tena no mamin’ny vahoaka ? Eo ilay tsy fahampiana toky eo amin’ny samy mpinamana. Misy milaza fa an-tava fotsiny no mifampitsikitsiky izy ireo fa am-po mifandrafy ary ambadika mifampiandry amin’ny fametrahana fandrika.

Inona ary ny antony mahaory an’ireto mpanohitra. Inona no ananganana adihevitra amin’ny fitakiana ny tsy fahafahan’izay nametraka fialàna raha tsy misedra indray ny fitsaran’ny vahoaka amin’ny alalan’ny fifidianana ka nomen’ny mpifidy tso-drano vaovao ? Tsy aleo ve ry zalahy ifampingapingana samy izy eo sady anaha kilema no afa-baraka arak’izany ?

Atao aiza amin’izany ny hajan’ny firenena ? Ny toeram-boninahitra avo indrindra, fitoeran’ny tompom-pahefana tampony no ifanaovana fangala-piery. Very hasiny noho izany lalao izany ny Repoblika.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : majorité désunie

Des lézardes se font jour dans tous les compartiments de la maison qui abrite la majorité assurant le soutien au Président de la République. Au sein du gouvernement la solidarité n’est plus, et à ce qui se dit, même pas de façade. Au sein du parti apparaissent des rivalités, il ne s’agit plus de saine concurrence entre tendances, mais d’âpres manifestations de rivalité entre clans adverses. Au Palais comme depuis le début de cette ère, règnent les intrigues courtisanes créant une ambiance aussi nauséabonde qu’asphyxiante. Triste compensation à l’égal de la fadeur de l’avènement par accident d’un Président parvenu sans soutien d’une assise populaire organisée, se manifeste en fin de parcours un circonstanciel rétropédalage des artifices, en sanction d’une majorité purement superficielle composée d’opportunistes le plus souvent patentés.

 

News Mada0 partages

Nahatrarana basy sy bala : saika tratran’ny fitsaram-bahoaka ilay jiolahy

Noraisim-potsiny! Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Ambohimanandraisoa Alasora, afakomaly ny jiolahy iray, 35 taona niaraka tamin’ny basy vita gasy iray sy bala efatra. Araka ny fanazavan’ny polisy, nisy lehilahy iray tsikaritry ny olona nihaodihaody teo akaikina trano fivarotana zava-pisotro iray eny an-toerana. Rehefa tonga ny harivariva, nanontanian’ilay mpivarotra izy ary nilaza fa miandry olona fa tsy olon-dratsy. Nipaika ny tamin’ny 9 ora alina, nisy nitoraka tavoahangy ny tranon’ilay mpivarotra. Nivoaka nijery izany ny tompon-trano ka vantany vao namoha varavarana dia voambana basy niaraka tamin’ny zanany lahikely. Nandritra izany, nisy vehivavy iray hafa nandalo nahatsikaritra ny fihetsiny ka nosamboriny ary notereny niditra tao an-trano. Tamin’io fotoana io, nisy lehilahy hody ao an-trano ka nofahanan’ilay jiolahy ny basy ary nambanany. Somary tsy nihidy tsara rahateo ny varavarana ka nisy olon-kafa teny ivelany nahatsikaritra izany rehetra izany ka namory fokonolona no sady niantso polisy. Tafavory vetivety ireo fokonolona ka nahatsikaritra ity jiolahy ity. Nitsoaka tany amin’ny varavarana hafa ilay jiolahy ary niafina tao anaty tatatra tsy lavitra teo. Raikitra ny savahao nataon’ny fokonolona ka tratra ihany ilay jiolahy. Saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ity jiolahy ity raha tsy nalaky tonga ny polisy naka azy. Nafeniny tsy lavitra azy teo ilay basy PA vita gasy nampiasainy niaraka tamin’ny bala efatra.

Jean Claude

News Mada0 partages

Soanierana Ivongo : mirongatra ny halatra lavanila maitso

Nandray andraikitra avy hatrany ny Officier Tsima Angelot manoloana ny fanambarana sy ny tsikera ho an’ireo olom-boatendry sy mpitandro filaminana nataon’ny ben’ny Tanànan’i Soanierana Ivongo, ny asabotsy 23 febroary 2018 lasa teo nandritra ny fankalazana ny tsingerintaona voalohan’ny fikambanana Sim (Soanierana Ivongo mandroso), izay mamela an’i Soanierana Ivongo ho fandalovan’ny vokatra tsy mazava indrindra ny lavanila. Nisy noho izany ny hetsika fanaraha-maso ny olona mifamezivezy manerana ny tanàna. Vokany, nisy olona roa mampiahiahy indray voasambotra. Hita tao anaty sakaosy nandritra ny fisavana nataon’ny polisy ny lavanila maitso milanja 10 kg.

Ankoatra izany, naharay fitarainana avy amin’ny tantsaha ao amin’ny fokontany Ambarimay kaominina ambanivohitr’Ambahoabe distrikan’i Soanierana Ivongo hatrany ny polisy fa fototra lavanila maromaro no nisy nangalatra any anaty ala. Tonga nanao fanadihadiana teny an-toerana ny polisy, ny faran’ny herinandro teo ka akory ny hagagan’ny rehetra fa ny vinantolahin’ilay tompon’ny sahan-davanila ihany no tompon’antoka tamin’izany. Voasambotra izy ka mbola tratra tany aminy ireo lavanila manta. Nanondro ny lehilahy iray mpiray tsikombakomba aminy izy ka noraisim-potsiny ireto olona nolazainy ireto. Natolotra ny fampanoavana izy roa lahy ireto ka naiditra am-ponja vonjimaika.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Halatra taova any Toliara : tovovavy hita faty tsisy maso ankavia

Manamafy indray ny fisian’ny halatra taova any atsimon’ny Nosy ity tranga niseho farany tao Maninday, Toliara, omaly ity. Tovovavy iray indray no hita faty, tsy teo intsony ny masony havia.

Araka ny vaovao azo, nalain’ny sakaizany ity zazavavy ity tokony ho tamin’ny 7 ora hariva, ny alatsinainy teo. Tsy nody an-trano izy izany ka io omaly marain’ny talata izy no hita faty.  “Tsy lavitra ny toerana misy azy sy ny namonoana azy ity nahitana ny razana ity”,  hoy ny solontenan’ny fianakaviana. Tonga teny an-toerana ny polisy sy ny zandary samy nanao ny fanadihadiana ka andrasana ny vokatry ny asan’izy ireo.

Araka ny fanangonam-baovao natao, tao an-tranon’ilay sakaizany ihany ny nanaovana ny fandidiana ity tovovavy ity, avy eo nariana ny fatiny taorian’izay. Manamarina izany ny rà hita teny an-toerana. Mora ho an’ny fianakaviana ny namantatra ilay nahavanon-doza noho izy olona efa fantatra. Marihina anefa fa nanjavona ity lehilahy ity rehefa nahavita ny fakana ny mason’ilay tovovavy.

Araka ny tsilian-tsofina, mpianatra eny Maninday ity tovolahy nahavanon-doza ity, izay tsy mipetraka eny amin’ny  “cité” fa manofa trano eny amin’ny manodidina an’i Maninday ihany. “Izao toe-javatra izao izay manamarina ny filana maso satria efa maro ny tranga  toy izao taty Toliara”, hoy ny olona tany an-toerana. Mety tsy ity tovolahy ity irery ny nahavita izao famonoana izao fa misy olona nanampy azy satria misy elanelany ny toerana namonoana azy sy ny nanariana azy. Mandeha ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana

Miteraka resabe…

Mazava ho azy fa miteraka resabe any an-toerana ity tranga ity, izay efa fanindroany, raha iray nisy naka voamaso tahaka izao tovolahikely, vao tsy ela akory tany Belanevoka, kaominin’i Milenaka Toliara. Niandry tanimboly izy io ka nisy naka an-keriny, ary sady noloarana ny masony no nodarohina izy io. Tsy maty izy tamin’ny fotoana nahitan’ny olona azy, fa namoy ny ainy kosa rehefa teny amin’ny hopitaly. Voalaza fa hitan’ny mponina ny nahavanon-doza ary nifanenjehana, saingy tsy tratra. Tsy mbola nisy tratra tamin’io tranga io.

Mihodina eo amin’ny resabe na tsaho ny momba ity fakana maso any Toliara ity. Miteraka tahotra ho an’ny olona noho ny hoe misy mpangalatra taova. Tsy mbola nisy ny fanazavana avy amin’ny mpitandro filaminana momba izany. Andrasana izay vaovao avy amin’izy ireo, mba hampilamina ny sain’ny vahoaka.

CMS sy Yves S.

News Mada0 partages

Nametraka birao eto amintsika : manampy ny tanora hianatra any Frantsa ny FIGS

Ho fanampiana ireo tanora malagasy na olona vonona hanohy fianarana any Frantsa, nametraka birao maharitra eto amintsika hikarakara ny fandraisana ny antontan-taratasy ny France international graduate schools (FIGS). “Efa herintaona izy ireo no nanomboka niasa teto Madagasikara ka tanora 30 no nankatoavina ny fangatahany hianatra amin’ireo sekoly ambony 20 amin’ny tanàna maromaro (Paris, Lyon, Bordeaux…)”, araka ny fanazavan’ny  tomponandraikitra ao amin’ny FIGS, Bénédicte Favre, omaly, teny Antsahavola.

Azo raisina avokoa ny antontan-taratasy fangatahana manomboka amin’ny mpianatra manana mari-pahaizana bakalorea. Tsongaina manokana ireo mendrika sy manana naoty ambony any am-pianarana ary mahafehy ny teny frantsay.

Manana lalam-piofanana maro azon’ny mpianatra isafidianana ny FIGS : fitantanana sy varotra, fandraharahana, fitantanana iraisam-pirenena, informatika, serasera sy fampahalalam-baovao… azo rantovina amin’ny teny frantsay sy anglisy fa miankina amin’ny tsirairay. Voasokajy ho fahenina amin’ny laharana maneran-tany amin’ny kalitaon’ny fampianarana ny FIGS. “Manana ekipa manoro lalana manomboka amin’ny fisafidianana ny lalam-piofanana hatramin’ny fikarakarana ny “visa” ho an’ny mpianatra sy ny trano hivantanana any Frantsa ny tomponandraikitra eto an-toerana”, hoy ny nambaran’ny solontenan’ny FIGS eto Madagasikara, Ranjatoelina Jonathan . Mandray anjara amin’ny fampahafantarana ny sekoly ambony iraisam-pirenena karakarain’ny Mada jeune ny ivontoerana eny Anosy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

BNGRC : tsirihina amin’ny « drone » ireo faritra ahina hihotsaka

 Nanomboka ny alatsinainy teo, nitohy omaly ny fampiasana “drone” hitsirihana ny faritra mety hampidi-doza teto Antananarivo.

  Iarahan’ny BNGRC sy ny Ioga izany fitsirihana izany, tanjona ny fiomanana mialoha mba tsy ho azon’ny tampoka. Hahafahana maka fepetra ara-potoana ihany koa mba tsy hitera-doza ho an’ny olona na hanimba fitaovana ny loza mitatao.

Anisan’ny hotsirihina amin’ity drone ity ireo vatobe mitatao eny antevan-tendrombohitra izay mandindona ny mponina manodidina azy. Eo koa ny rindrim-bato mety hianjera vokatry ny habetsahan’ny orana tato ho ato. Ankoatra izany ny tany mihotsaka mety hanototra ny trano eo amin’ny manodidina ka mety hamoizana ain’olona na handratra.

Tsy ny eny Ampamarinana sy Ambatovinaky ihany anefa no misy vatobe ahina hihotsaka fa voakasik’izany avokoa hatrany Manakambahiny sy Ambohipotsy rehetra iny. Ankoatra izany ny eny Ankatso izay efa niteraka resabe taona vitsy lasa izay.

Tsy maintsy misy ny fanesorana ireo mponina hiala eo amin’ny toeram-ponenany rehefa voatily amin’ny alalan’ny “drone” ny loza mitatao. Tsy mbola misy anefa ny hevitra hahafahana mandray azy ireo sy ny fiantohana azy ireo aorian’izay fanalana azy izay. Hiteraka fimenomenomana ho an’ny mponina indray izany rehefa tsy voafehin’ny tompon’andraikitra.

 “Efa tsy misy ahina intsony ny vato eny Ampamarinana ary ny 70% amin’ilay vato nikodia ka namoizana aina sy fananana no voavaky hatramin’izao”, hoy ny sefo fokontany Raharison Jean Claude, omaly. Mitohy ny famakiana ny vato sy ny fanentanana ny mponina hiala amin’ny trano hisorohana ny loza samihafa. Tsy ny vato ihany no mety hitera-doza fa ny zavamaniry toy ny tsilondraketa izay lehibe ihany koa. Nampanantena ny fanjakana fa homena toerana vaovao sy vola izy ireo ka miandry ny fandaminana ny rehetra.

 Tatiana A

News Mada0 partages

Toeram-pitsaboana : mahazo vahana ny 5S-Kaizen

Fomba fiasa iray enti-manatsara ny fandraisana sy ny fikarakarana marary mbamin’ny asa, amin’ny ankapobeny, eny amin’ny toeram-pitsaboana ny 5S. 10 taona izay ny nitondran’ny Japoney azy ity eto amintsika ka natomboka tamin’ny toeram-pitsaboana vitsivitsy aloha, tany amboalohany.

Nanomboka tamin’ny taona 2016, nanapa-kevitra ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka fa haparitaka manerana ny Nosy ( CHU 22, CHRR 16 ary any amin’ny CHRD 22 amin’ny 86 misy) ny 5S, araka ny nambaran’ny sekretera jeneraliny. « Hita sy azo tsapain-tanana ny vokatra, indrindra, ny filaminana sy ny fahadiovana eny amin’ny toeram-pitsaboana », hoy izy.

Raha tsiahivina, miisa dimy ny fomba fiasa na fahazarana ao anatin’ny atao hoe 5S : fanasivanana, fanasokajiana, fanadiovana, fanoratana na fandraisana an-tsoratra ary fisahanana na fifehezan-tena sy fanajana ny fitsipika. An-dalana ny fametrahana ny « Labe 5S » mba hanomezana lanja ny vokatra efa azo sy hahatonga ity fomba fiasa ity ho fahazarana isan’andro eny amin’ny toeram-pitsaboana.

Manao tombana ny vokatra azo avy amin’ny fampiharana ny 5S, nanomboka omaly hatramin’ny androany, ireo tompon’andraikitra any amin’ny toeram-pitsaboana isan-tsokajiny, manerana ny Nosy. Tontosaina etsy amin’ny Motel Anosy izany. Avy amin’ireo vokatra ireo no hamolavolana ny asa sy ny tanjona kendrena amin’ity taona ity.

Marihina fa tonga eto an-toerana, manatrika izao fivoriana izao, ny delegasiona avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana atsy Kaomoro. Mijery ny tombontsoa amin’ny fampiharana ny 5S izy ireo, ka hitondra izany any aminy.

Landy R.

News Mada0 partages

Sante : la grippe saisonnière continue de sévir

Ayant fait son apparition à la fin du mois de janvier, la grippe saisonnière continue toujours de sévir dans la capitale.

«Sur les quelque 800 consultations au quotidien, presque deux tiers présentent le symptôme de cet état grippal», a affirmé lundi dernier, un médecin responsable de l’Ostie à Behoririka. Et ces patients sont composés dans leur majorité d’enfants et de nourrissons.

Selon notre source, «la manifestation clinique se traduit par une apparition brutale de fièvre, de toux, d’écoulement nasal et de maux de gorge durant environ deux semaines». La transmission de la grippe se fait le plus souvent par  voie aérienne ou par contact direct. Du coup, elle se propage vite et atteint actuellement son pic d’infection. D’ailleurs, le climat actuel ne fait que favoriser son développement.

La vente de la vitamine C en hausse

En cas d’état grippal, la prise d’antibiotique et de vitamine C est recommandée par les médecins, qui intervient à la fois à titre de prévention et de traitement.

Pour un pharmacien du côté d’Ampitatafika, la vente de vitamine C et d’antibiotiques a augmenté en moyenne de 40% depuis le mois de janvier. Ce dernier de conseiller le vaccin antigrippal. Cependant, avec son prix avoisinant les 8 euros, environ 32 000 ariary, beaucoup préfèrent se soigner avec les antibiotiques usuels.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Alasora : un braqueur évite de peu la vindicte populaire

Un braqueur a été capturé par des habitants d’Ambohimanandraisoa Alasora dans la nuit de lundi à mardi. Il a failli subir la colère de la foule si la police n’était pas arrivée à temps.

Le suspect s’est caché dans un caniveau pour échapper aux villageois après la tentative de braquage qu’il a concoctée dans la nuit d’avant-hier. Les villageois ont passé au peigne fin les moindres coins et recoins du quartier et l’ont repéré dans sa cachette. Plus que jamais excédés  par l’insécurité dans la commune, certains villageois ont réclamé la tête du malfaiteur. Par contre, d’autres villageois sont convaincus qu’on doit le livrer à la police. Sur ces entrefaites, les éléments du commissariat d’Alasora sont arrivés sur les lieux. «Si nous n’étions pas arrivés à temps, la foule aurait déjà tué le bandit», a indiqué la police. L’on sait que les habitants d’Alasora se plaignent du problème sécuritaire dans la commune. Depuis le mois de janvier, une série d’attaques à main armée se sont produites dans cette banlieue proche de la capitale.

Hold-up dans un bar

La présence de l’individu qui s’affairait près d’un bar dans la soirée d’avant-hier a éveillé les soupçons des villageois. Vers 20 heures 30, pour en avoir le cœur net, la propriétaire du bar a demandé à l’individu ce qu’il faisait là mais pour «calmer» la dame, il a avancé qu’il attendait quelqu’un. La dame est repartie mais à peine est-elle rentrée que quelqu’un a lancé un caillou sur le toit de sa maison. Elle s’est précipitée pour aller voir ce qui se passait dehors mais au moment où elle allait ouvrir la porte, l’homme avec lequel elle avait discuté a fait irruption à l’intérieur en brandissant un pistolet. L’intrus a tenu en respect la dame et son fils. Une passante qui a vu la scène a été tirée de force dans la maison par le bandit. Un autre occupant de la maison est arrivé mais celui-ci a également été traité de la même façon que les autres. Etant donné que la porte était entrouverte, des passants ont tout vu et alerté la police. Apeuré par l’arrivée en nombre des villageois, le bandit a pris la fuite, les mains vides. Il est sorti par une porte dérobée. Les villageois ont ratissé en long et en large le quartier et ont fini par le retrouver.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Diana : course au développement à Nosy Be

L’île de Nosy Be est promise au développement durable sous l’impulsion de l’équipe de la mairie qui a mis la barre assez haut. Les réalisations de projets s’enchaînent malgré les difficultés financières, selon les déclarations du maire Aly Aboudou, au cours de la réunion de son staff, en début de semaine.

Le maire de Nosy Be a informé son staff de la poursuite des projets de développement  axés sur l’amélioration des diverses infrastructures, à travers la circonscription, pour débuter la semaine. Les efforts seront désormais focalisés sur le volet économique, d’après le maire Aly Aboudou, qui a annoncé le démarrage des travaux de réhabilitation des marchés de Dzamandzar et d’Ambonara, en plus de la construction d’un nouveau , pour écouler les produits locaux à Nosy Komba. Un  parking sera aménagé simultanément à Antranomanoiny, selon le programme présenté lors de cette réunion hebdomadaire du staff.

Combler les besoins réels

En concrétisation de la politique de redynamisation du tourisme sur l’Ile aux Parfums, la Commune urbaine poursuit ses projets de réhabilitations des infrastructures existantes, qui sont quasiment en état de dégradation avancée, faute de maintenances adéquates.  Suite à des sensibilisations préalables, le maire Aly Aboudou a participé à des travaux communautaires pour la remise en état du tronçon de route reliant le cabinet de dentisterie du fokontany d’Andavakotoko au secteur de Comores Hely, avec les forces vives du quartier, dimanche dernier. Avec l’aide de partenaire technique privé, la route menant vers la plage de Madirokely, passant par Ampasindava, est entièrement refaite actuellement.

Outre sa politique de partenariat public-privé, la Commune urbaine de Nosy Be débute une collaboration avec le GIZ qui dispensera des séances de formation sur le budget participatif aux employés de la mairie à partir de ce jour.

Manou

News Mada0 partages

Analamanga : un retour aux sources proposé

Le retour aux sources est proposé en solution à la crise malgache par certains conservateurs actuellement. Le Tranoben’ Imerina suggère, de ce fait, l’instauration du bain royal pour des purifications traditionnelles.

La souveraineté de la nation et de son peuple doit se retrouver par le bain royal, selon les explications des conservateurs, et le pays en a besoin actuellement pour redorer son blason puisque son prestige a été violé par des puissances étrangères. Les us et coutumes sur cette pratique sont encore conservés dans toutes les régions, ont-ils annoncé. Les gardiens de la tradition ont révélé ainsi que le Tranoben’Imerina est habilité à le réaliser dans la région Analamanga après la récupération en 2017 des accessoires et ustensiles royaux, garants de la souveraineté.

Les descendants des responsables du site se sont déclarés prêts au service d’ailleurs pour sauver l’honneur de la patrie, selon leurs termes.

Manou

 

Ino Vaovao0 partages

MPANENDAKA TRATRA TAO SAMBAVA : Tra-tehaka tao anaty silipony ny vola 2 tapitrisa ariary

Nosavain’ireo mpitandro filaminana ny tovolahy saingy tsy hita teny amin’ny tanany ilay vola. Rehefa nosavaina sy nojerena anefa dia hita nibontsina  ny tao anaty silipony. Rehefa nosavaina izany dia hita tao tokoa ny vola 2 tapitrisa ariary nangalariny. Araka ny fampitam-baovao azo dia nisy ramatoa iray nandeha bajajy nitondra vola hividianana entana vao maraina, ka nandritra ny fotoana izy ireo teny ambony tuctuc no notatahan’ilay jiolahy ny poketrany. Nosintominy tsimoramora tamin’izay ny vola tao anatiny ary nidina izy avy eo.

Teo vao nahatsikaritra ny niharam-boina fa rovitra ny poketrany ka avy hatrany dia nikiakiaka niantso vonjy ity farany. Taitra ny olona rehetra teny amin’ny lalana vao nahare izany sady tsy lavitra ny biraon’ny Polisim-pirenena ao an-toerana ihany koa nitrangan’izany ka nivoaka avy tao anaty fefy ireo polisy. Rava ny fananganan-tsaina nataon’izy ireo ka nifarimbona nanenjika ilay mpangalatra avy hatrany izy ireo. Tsy lasa lavitra akory dia sarona ity farany. Rehefa nojerena tsy nahitan’ireo mpitandro filaminana ninoninona teny aminy saingy nisy nahatsikaritra fa mibontsina teo amin’ny faritry ny filahiany avy hatrany nasaina nesorina ny pataloany.

Niparitaka avy tao ireo vola avy nangalariny izay mitentina 2 tapitrisa ariary. Tsy nangatak’andro ireto farany fa noentina avy hatrany namonjy ny biraon’ny polisy ao an-toerana ny lehilahy natao fanadihadiana. Omaly no natolotra ny Fampanoavana ao Antalaha io lehilahy raindahiny amin’ny asa fanendahana ao Sambava io.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

HAIN-TRANO TAO ANTSIRABE : Raim-pianakaviana 76 taona may kila tao an-tranony

Vokany rangahy iray no maty, may kila tao anatiny. Raim-pianakaviana 76 taona ity namoy ny ainy ity ary izy irery ihany no tao an-trano fa nivoaka namonjy hopitaly ny zanany tamin’io fotoana io.

Setrok’afo nivoaka avy tamin’ny efitra tao ambany rihana no nanaitra ny mponina teo amin’ny manodidina ka niantso mpamonjy voina avy hatrany izy ireo. Mandra-piandry izany anefa niezaka nifarimbona namono ny afo ny fokonolona. Fotoana vitsy taorian’ny fiantsoana dia tonga teny an-toerana mpamonjy voina ary voafehy ny afo saingy nisy efitra iray nisy ilay rangahy no rava tsy nisy azo noraisina. Efa teo am-baravarana no nahitana ny fatin’io raim-pianakaviana, izay voalaza fa misy tsy fahasalamany ity.

Voalaza fa marary efa malemy ity namoy ny ainy ity. Samy manana ny filazany nahatonga ny loza ny mponina ao an-toerana ka misy ny milaza fa noho ny firehetan’ny tariby mitondra herinaratra  ; etsy ankilany misy indray ny milaza fa vokatry ny tain-tsingara. Voalaza manko fa misy fotoana mangalatra mifoka sigara ilay rangahy rehefa tsy misy olona ao an-trano ka ahiana ho izay ihany koa no nahatonga ny fahamaizana. Mbola eo am-pikarohana ny tena marina amin’izay nahatonga ny afo ny mpitandro filaminana ao Antsirabe ankehitriny.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

TRANGAM-PIARAHAMONINA TAO FARAFANGANA : Zazavavy 5 taona naolana sy noendahina

Tany an-tokotanim-piangonana  no niseho ity tranga ity raha toa ka  sendra niera tamin’ny reniny handeha hivalandrano ilay zaza. Tokony ho tamin’ny fito ora maraina no nanomboka ny lamesa ka rehefa tamin’ny fotoana fandraisana, tamin’ny sivy tany ho any no lasa nivoaka ilay zaza. Nanomboka gaga ny reniny nony avy eo satria efa akaiky hirava ny fiangonana, mbola tsy tonga ihany itsy farany. Vaviantitra iray sendra nitady ny zanany teny an-tokotany no nilazan’ireo ankizy kely  fa misy ankizy mitomany ao amin’ny toeram-pivoahana.

Notampenam-bava sy nofatorana ary nahidy tao amin’ny toeram-pivoahana  Rehefa nojerena tokoa io lavapiringa io dia taitra ny rehetra satria  nohidiana tamin’ny vatobe  ny varavarana sy nasiana  fanalahidy. Etsy andanin’izay ny kiakiaka sy tomany  nataon’ity zaza ity. Voaporofo tokoa tamin’io fotoana io fa niharan’ny herisetra izy io. Nofatorana ny tanany sy ny tongony ary notampenana ny vavany. Manampy trotraka   ny fahitana ratra tao amin’ny fivaviany. Teo vao nikoropaka ny  iray fiangonana ka nohadihadiana ireo ankizy nilalao teo an-tokotanim-piangonana. Ilay nahavanon-doza kosa anefa tafapo ritsaka tsy hita intsony.

Naolana sy noendahina

Tsy vitan’izay  fanolanana izay ihany  no niseho tamin’io fotoana io  fa  noendahin’ity  mpanao ratsy ihany koa izy io ka tsy hita teny aminy intsony ny kavina volamena teny amin’ny sofiny, miampy ny firavaka volafotsy teny amin’ny tanany.   Niezaka nanazava ny nahazo azy ity zaza ity ka tsikaritra tokoa fa niharan’ny herisetra ny tenany.

Taorian’izay dia  nandeha tobim-pahasalamana haingana izy ireo  mba hizaha ny fahasalamany. Tsy nanaiky hampiseho ny valin’ny fitiliana natao anefa ireo mpitsabo  rehefa vita izany fa nilaza ny hampiakatra ilay zaza aty an-drenivohitra fotsiny mba hoentina hotsaboina. Araka ny angom-baovao voaray hatrany dia omaly maraina no niainga handeha hitsabo tena aty Antananarivo io zaza io, miaraka amin’ny fianakaviany. Somary nahiana ny  toe-pahasalamany ka tsy maintsy nandray fepetra ireo mpitsabo.

Karohina fatratra ny nahavanon-doza

Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra marina izay tena olon-dratsy nahavanona izao tranga izao saingy efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha. Efa misokatra ny fikarohana rehetra ka raha ny voalazan’ireo ankizy nilalao teo an-tokontanim-piangonana dia tovolahy mainty fihodirana, mbola tanora vao erotrerony  no hitan’izy ireo  nisintona ilay zazavavy. Nandrahona mafy ireo ankizy ireo ihany koa izy io nandritry ny  fanatanterahina ny ratsy nataony ka  tsy sahy nilaza ireo ankizy. Tafaporitsaka avy hatrany moa ny tenany ka  mbola tadiavina amin’izao fotoana izao. Andrasana ny fivoaran’ny  famotorana ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

“MANJAKANDRIANA TIA FIHAVANANA” : Fikambanana manome lanja ny tanora

Tafiditra ao anatin’izany izao ny fikambanana “Manjakandriana tia fihavanana”. Ity farany izay ivondronan’ireo tanora, zokiolona, avara-pianarana sy ny sisa avy any amin’iny distrikan’i Manjakandriana iny. Araka ny fanazavana dia efa ho dimy taona izao no nijoroan’ny fikambanana. 

Nandritr’izay elanelam-potoana izay dia hetsika maro no vita izay nifototra tamin’ny fampiroboroboana ny lafiny sosialy hatrany. Isan’izany ny fanomezan-danja ny tanora tamin’ny alalan’ireo hetsika maro natao. Toy ny fikambanana rehetra àry dia nanatanteraka hetsika fifampiarahabana nahatratra ny taona ny “Manjakandriana tia fihavanana” ny herinandro lasa teo. Fotoana izay narahan’ny fambolen-kazo tany amin’ny faritr’i Manjakandriana ihany. 

Ankoatra izay dia nisy ihany koa ny hetsika ara-panatanjahan-tena niarahan’ireo mpikambana ary tsy nohadinoina ny fifampizarana ny nofon-kena mitam-pihavanana. Ireo rehetra ireo no natao, araka ny fanazavana hatrany, dia ny mba hanamafisana orina ny fikambanana izay sady efa tanjona rahateo ihany koa. Tsara ny manamarika fa efa mahatratra 6000 ireo mpikambana ao amin’ny “Manjakandriana tia fihavanana” amin’izao fotoana izao. Mpikambana izay misandrahaka amin’ireo kaominina 25 mandrafitra ity distrika ity.

Lucien R.   

Ino Vaovao0 partages

MPANAO GAZETY : Nofanina momba ny asan’ny parlemantera

Ho an’ny maro dia mpamaha olana izy ireo na fangatahana izay ilaina. Matetika dia misy olona milahatra hangataka na mitondra olana manokana foana any an-tranon’ireny solombavambahoaka ireny. Anisany isafidianana azy ny asa sosialy vitany eo amin’ny fiarahamonina. 

Mivaona araka izany ny zavatra takian’ny vahoaka amin’izy ireo fa tsy ny tokony ho andraikitra sahaniny. Tsy misy intsony ny tamberin’andraikitra amin’ny asa tokony hataony eo amin’ny vahoaka sy ny firenena amin’ny maha parlemantera azy fa lasa mpamaha olana manokana sy fangatahana izy ireo. Izany indrindra no nahatonga ny Eisa sy ny Fes nanome fanofanana ny mpanao gazety maro manerana ny nosy mikasika ny parlemantera sy ny asany. 

Nomena fanofanana manokana ihany koa ny mpanao gazety mba hahay hitatitra ny asan’ireo parlemantera ireo amin’ny maha parlemantera azy fa tsy ny asa sosialy ataony. Fanatevenana ny fahaiza-manaon’ny mpanao gazety ary fizarana fahaiza-manao ny asan’ny parlemantera no nomena  ireo mpanao gazety tany Antsirabe nandritry ny telo andro, ny herinandro lasa teo. Nampianarina azy ireo ny rafitra telo misy eto Madagasikara amin’ity repoblika fahaefatra ity, dia ny mpanatanteraka sy mpanao lalàna ary mpitsara.  

Ny asan’ireo parlemantera ireo kosa anefa no nohalalinina dia ao amin’ny solombavambahoaka sy ny senatera. Ny komity maharitra misy ao amin’ny solombavambahoaka sy ny asa aman’andraikitra sahaniny. Nampianarina azy ireo ihany koa ny asan’ireo senatera na loholona.  Solon-tena telo no nanatrika izany avy eto Mahajanga ka anisany nanatrika izany, Aimée Duvaline mpanao gazetin’ny M3tv.

Vanessa.

Ino Vaovao0 partages

ISPAM AO MAROANTSETRA : Namoaka mpitsabo mpanampy sy mpampivelona miisa 52

Ilaina noho izany ny fampitomboana isa azy ireny mba hahafahana mamaly ny filàn’ny vahoaka amin’ izay lafiny fitsaboana izay. Raha ny antontan’isa rahateo no jerena dia mbola tsy ampy mihitsy ny isan’ireo tompon’andraikitra ara-pahasalamana eto Madagasikara raha mitaha amin’ny fitombon’ny mponina. 

Zava-dehibe araka izany ny fampirisihana ny tanora hianatra sy hiofana momba ireny “paramédicaux” ireny. Ankehitriny izao dia fantatra fa mpitsabo mpanampy sy mpampivelona miisa 52 mianadahy no navoaka tamin’ ny fomba ofisialy tao amin’ny Ispam ao Maroantsetra ny faran’ny herinandro lasa teo. Izy ireo izay andiany voalohany nandrato fianarana tao amin’ny Ispam izay oniversite tsy miankina tokana manofana ho mpitsabo mpanampy ao amin’ny distrikan’i Maroantsetra. Andiany izay nisalotra ny anarana “Iraka” na IRay ny Aina Ka Arovako.

Tonga nanotrona izany lanonana izany tany an-toerana ny Drh na ny tale misahana ny maha olona ao amin’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka izay sady nisolo tena ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka rahateo. Araka ny fantatra dia tonga tany an-toerana ihany koa ny filohan’ny holafitry ny mpitsabo mpanampy eto Madagasikara.

“Paramédicaux” 1100 no horaisina mpiasam-panjakana

Nanambara ny solotena avy amin’ny ministera voakasika fa manana andraikitra goavana ny mpam pivelona sy ny mpitsabo mpanampy, indrindra eo amin’ny fampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza. Eo ihany koa ny fampirisihana ireo reny bevohoka hisafo eny amin’ny tobim-pahasalamana. Fantatra nandritra izany lanonana izany ihany koa fa handray “Paramédicaux” ho mpiasam-panjakana miisa 1100 ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka amin’ ity taona ity. 

Araka izany dia efa afaka mandray anjara sahady amin’ny fifaninanana izay hatao atsy ho atsy ireto 52 mianadahy vao navoaka ireto. Nitsodrano ireo namany kosa ny filohan’ny holafitry ny mpitsabo mpanampy eto Madagasikara mba hahaleo hahalasa amin’ny asa rehetra izay sahanina sy hiandraiketana. Nampa- hatsiahivin’ity tompon’andraikitra ity ihany koa fa samy tokony hanaraka ny lalàna sy ny deontolojia mifehy ny asa maha mpitsabo azy ny tsirairay.

Taorian’ny kabary nifandimbiasana dia nisy ny fianianana nataon’ireto andiany Iraka ireto izay narahan’ny fifamindrana ny faneva ho an’ireo andiany zandry. Tsara marihina fa ankoatran’ny solontena avy ao amin’ny ministeran’ny fahasalamana dia olo-manan-kaja sy solontenam- panjakana sivily sy miaramila mare ao anatin’ny distrikan’i Maroantsetra no tonga nanatrika ny fotoana.

Lucien R.

News Mada0 partages

Mines et pétrole : besoin de plus d’investissements

Tant le secteur des mines que celui du pétrole nécessitent d’importants investissements. Et pour favoriser les échanges entre chaque acteur, le deuxième Salon des mines, du pétrole et de l’équipement de Madagascar se tiendra, du 13 au 15 avril, dans les locaux du Mining business center (MBC) à Ivato.

Les secteurs mines et pétrole ont besoin de beaucoup plus d’investissements, vu le potentiel du pays en la matière. Tout projet d’exploitation comporte toujours d’énormes risques et nécessite a priori un investissement capitalistique énorme. C’est un constat que partagent, entre autres, les autorités concernées directement par ces domaines tels l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (Omnis) et le Bureau du cadastre minier de Madagascar (BCMM).

«Il serait difficile pour les exploitants malgaches d’investir seuls dans des projets de recherche et d’exploitations, en particulier dans le pétrole. Exploiter un puits onshore nécessite entre 10 et 50 millions de dollars contre 150 à 200 millions de dollars pour une plateforme offshore», explique Bonaventure Rasoanaivo, directeur général de l’Omnis, à l’occasion de la présentation à la presse du 2e Salon des mines, du pétrole et de l’équipement de Madagascar, hier, à Ankorondrano.

Selon ses explications, il existe seulement un puits par 10.000 km2 sur les quelque 840.000 km2 de bassins sédimentaires identifiés dans le pays. Par ailleurs, 14 compagnies travaillent actuellement avec l’Omnis.

David Andriantenaina Ratsimbazafy, directeur général du BCMM, de son côté, renchérit: «Le pays a besoin d’exploitants professionnels et non de spéculateurs. Aussi, il faut appuyer et diriger les petits exploitants vers le formel. Cela devrait faciliter les appuis techniques et financiers». Il précise en outre que la délivrance de nouveaux permis d’exploitations a été suspendue depuis la Transition et que le BCMM ne reçoit aucune nouvelle demande. Sur les quelque 3.000 permis que gère le bureau actuellement, 10% sont des permis d’exploitation.

Favoriser les échanges

Tout ceci pour dire que le potentiel de Madagascar en matière de mines et de pétrole n’est pas suffisamment valorisé, à l’instar d’autres ressources, telles que l’uranium, qui se présentent aussi comme des ressources clés pour le pays.

Pour les organisateurs, cette deuxième édition du Salon des mines, du pétrole et de l’équipement, après la première édition de 2014, constitue une véritable opportunité pour le secteur privé opérant dans ces domaines car ces secteurs ont connu un rebondissement depuis ces dernières années.

«L’objectif du salon est de favoriser les échanges entre l’Etat, les opérateurs locaux et les exploitants ainsi que les investisseurs étrangers. Il s’agira par ailleurs de présenter les produits et activités du secteur privé», a expliqué Bodo Andrimasinoro de Média Consulting, initiateur du salon.

Plusieurs institutions et enseignes ont déjà répondu présents à ce salon, comme le BCMM, l’Omnis, qui sont les sponsors de l’événement, mais aussi Ambatovy, QMM, Kraoma, FTL Madagascar, Jovena, BFV-SG, BOA… Des compagnies internationales, comme British Petrolium ou encore Petromad, sont également attendues.

Arh.

News Mada0 partages

Campagne de reboisement : 80 000 jeunes plants mis à terre

La campagne de reboisement 2017- 2018 qui s’est étalée d’octobre à février, touche à sa fin. Au total,  la Direction régionale de l’environnement et des forêts (Dref) d’Analamanga, a produit  80 000 jeunes plants, mis à terre  par les ministères, les entreprises privées, les ONG et les associations.

Pendant des années, l’eucalyptus se conjugue avec le reboisement, mais vu ses effets négatifs sur le sol, la Dref l’a remplacé par d’autres plants comme l’acacia, l’érable, le fraximus ou encore le kindling.

«Les variétés de jeunes plants ont été sélectionnées suivant leur apport en matière de conservation des sols. L’érable permet par exemple de lutter contre l’érosion. Et en plus de cela, cette variété pousse très vite», a avancé Rakotorija, technicien forestier auprès de la Dref Analamanga.  «Le prix des jeunes plants varie selon leur espèce, un jeune plant d’érable coûte 400 ariary actuellement et 200 ariary pour l’acacia».

Par ailleurs, le technicien forestier de la Dref d’Analamanga a reconnu que seule une infime partie de ces jeunes plants  atteint les résultats attendus. «Cela est dû au manque de suivi et de contrôle sur le terrain. Dans certains cas également, les techniques de plantation des jeunes plants ne sont pas respectées», a-t-il expliqué.

En outre, des terrains de l’Etat ont été mis à la disposition de toutes les entités qui ont déposé une demande auprès de la Dref.  Pour la région Analamanga, des terrains à Imerintsiatosika, Ambatomirahavavy, Ambatofotsy, Anjeva, Ambohimanambola, Ambohidratrimo jusqu’à Anjeva sont dédiés au reboisement.

Riana R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antsirabe, MandotoNitrangana fatiolona mahatsiravina

Nitrangana hain-trano tsy nampoizina indray tao amin’ny fokontany Tsarasaotra-Antsirabe ny marainan’ny talata 27 febroary 2018 teo. Lehilahy iray efa 76 taona, taizan’aretina ka nalemy tao am-pandriana efa an-taonany no may kila forehitra.

 Raha ny fanazavana nomen’ny manodidina dia andeha hitondra ny zafikeliny any amin’ny dokotera, izay nokekerin’ny alika teo ambavahadin’izy ireo ny zanany lahy, izay hipetrahany, tokony ho tamin’ny 8 ora maraina no nantsoin’ny olona hiverina noho ny fisian’ny setroka be tao an-tranon’izy ireo. Ambany rihina moa no ipetrahan’ilay raim-pianakaviana io ka setroka niakatra tany ambony no nanaitra ny maro io. Tsy fantatra marina izay niandohan’ny afo fa ny tombantomban’ny maro dia toa teo amin’ilay kidoro eponjy natoriany no mety niandohany satria izy no may voalohany ka nahamay kila ilay rangahy teo am-pandriana. Tonga nanamarina ny loza ny teo anivon’ny kaominina sy ny mpitandro ny filaminana ka ny fanadihadiana no mety ahafantarana ny marina. Marihina fa vetivety no namonjen’ny olona ny afo ka nalaky voafehy izany ka tsy niitatra tamin’ny efitra hafa. Tany amin’iny faritra Vakinankatra iny ihany fa somary nihataka kely an’Antsirabe, dia olona roa ihany koa no indray maty tany amin’ny kaominina Mandoto, fokontany  Anjoma Ramartine omaly. Olona mianaka, izay renim-pianakaviana sy ny zanany no maty voadonan’ny fiara “sprinter” nandeha mafy dia mafy. Tapaka sy nipitika lavitra mihitsy ny lohan’ilay ramatoa. Toy ny novoasana nendahina tamin’ny volony sy ny hodi-dohany ilay loha tapaka, ka nampihoronkoditra izay rehetra nahita. Ilay zanak’io ramatoa io kosa mbola nisy aina, ary nialana nenina teny amin’ny hopitaly, saingy tsy tana ny ainy.

Caius R sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversite iraisam-pirenena FrantsayHisokatra eny Ankorahotra

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny IKM Antsahavola ny fisokafan’ny biraon’ny oniversite France international Graduate School na ny FIGS etsy Ankorahotra.

 

Izy ity, raha ny fanazavana, dia fivondronana sekoly ambony miisa 20 ao Frantsa ao ary farany teo dia malagasy miisa 30 no efa nandeha nandranto fianarana any amin’ireo ivo miisa 10 misy ao Frantsa. 94.000 isa kosa ireo mpianatra efa nandalo tao ary ankehitriny dia miisa 24.000 ireo mpianatra. 40 taona moa izay no nisian’ity sekoly ity tao Frantsa ary misy programam-pampianarana amin’ny teny frantsay 60 isa. Misy koa anefa ny programa amin’ny teny anglisy ranofotsiny ao amin’ireo sekoly 2 hafa. Tanjona, hoy ny tompon’andraikitra, ny handrantoan’ireo tanora fianarana amin’ny sarany mirary sy torolalana azo antoka ahitan’izy ireo fianarana ombam-pampianarana avy hatrany satria ny ankamaroan’ireo mpianatra efa nivoaka tao dia saika nahita asa handraisany karama mihoatra ny 30% noho ny eto an-toerana avokoa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatsiarovana an’i Johnny HallydaySeho tsara lamina sy matihanina ny zoma ho avy izao

Ny zoma ho avy izao no hotanterahina etsy amin`ny Dome RTA Ankorondrano ilay hetsika fahatsiarovana an`i Johnny Halliday, ilay andrarezina nitondra rivo-baovao teo amin`ny sehatra ny mozika frantsay. Hiavaka tokoa ny hetsika satria mialohan`ny fampisehoana dia hisy filaharana moto ``Harley Davidson`` marobe izay hiainga avy amin`ny Marais Masay izay hizotra any amin`ny Dome RTA.

 

 Ho hafakely ny ravaka sy ny firafitry ny endri-tsehatra. Hifandimby hiantsehatra amin`izany Stenny, Gothlieb, Eric Tselatra, Tosy, Koloina, Jacquis Randria ary Nathy (Lawrence) ka hiventy ireo hira ankafizin’ny maro ary hiara-hihira eny antsefany eny. Hafana ny seho ary ireo mpitendry ihany koa dia ireo matihanina avokoa izay ahitana an’i Tax Razafindrakoto ao amin’ny aponga maro anaka, Lanto Randrianatoandro sy Matthieu ao amin’ny vata maro hafitsoka,, Jack Thierry ao amin’ny gitara beso ary Deba no eo amin’ny gitara. Seho tsara lamina sy matihanina, izay no azo amintinana azy, hoy ny mpikarakara, Grace Corp sy RTA. Hifanesisesy ny hira maro nahafantarana an’i Johnny toa ny ``Que je t `aime``, ``Je te promets``, ``A l`infini``, ``Tennesee``… Marihana fa hisy ihany koa ny fitetezam-paritra ato ho ato ka anisan`izany Antsirabe, Toamasina ary Mahajanga ka tsy ho very anjara ireo mpankafy Johnny Halliday manerana ny nosy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe mihodina an-dalanaMety hiafara amin’ny fisintonana “permis”

Mitombo isa hatrany ireo taksibe mihodina an-dalana amin’izao. Tsy vitsy ireo tonga eny amin’ny antsasa-dalana dia miverina, mamindra mpandeha tsotra izao amin’ireo namany hafa ny sasany.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoavan-ketraMalaina ny Malagasy

Manodidina ny 12% ny tahatsindrin-ketra afakaratsaka (taux de pression fiscale) eto Madagasikara. 20% monja ny tahan’ny fahazoana hetra (taux de recouvrement fiscal) eny amin’ny kaominina araka ny tarehimarika eny amin’ny sampandraharahan’ny hetra.

 Araka izany dia vitsy sady malaina handoa hetra ny Malagasy. Na dia nisy aza ny hetsika fanairana ny mpandoa hetra  dia hita kely ny vokatra azo satria tsy ampy ny fanentanana ary tsy resy lahatra ny olona handoa hetra. Ankoatr’izay dia mbola olana ny fahamaroan’ny sehatra tsy ara-dalàna izay  miezaka miala amin’ny fandoavan-ketra. Malaina mandoa hetra ihany koa ny olona satria tsy misy  akony amin’ny fiainam-bahoaka izany. Raha ny tokony ho izy mantsy dia tokony hisy ny fampiasana ireny hetra aloa ireny ho lasa fotodrafitrasa mivaingana toy ny lalana, sekoly … kanefa iaraha-mahalala ny fitantanana eto Madagasikara. Tsy mandeha amin’ny tokony ho izy ny hetra naloa kanefa io no mampibontsina ny kitapom-bolam-panjakana. Mahakivy ny Malagasy ihany koa, indrindra ny mpandraharaha ny kolikoly misy atao amin’ny vahiny amin’ny tsy fandoavana ny hetra na mandoa fa tsy araka ny tokony ho izy (evasion fiscale) ka miteraka fahalainana aminy. Iaraha-mahalala anefa fa mihena ny vola miditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana rehefa vitsy ny mpandoa hetra ary tsy afaka manao fotodrafitrasa. Raha tsara tantana ny hetra amin’ny kaominina iray dia tokony hampandroso amin’ny lafiny toekarena satria afaka manana tsena , lalana, toeram-pitsaboana izy. Mila manova ny toe-tsain’ny Malagasy mihitsy aloha raha te hanatsara ny fampidiran-ketra eto kanefa iaraha-mahita ihany koa ny tsy fahaiza-mitantana ataon’ny mpitondra izay vao mainka tsy maharesy lahatra mihitsy.

Tableau: Ireo karazan-ketra misy eto Madagasikara

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Harena ankibon’ny tany sy solikaHisy fampirantiana lehibe ny 13 , 14 ary 15 aprily

Hotontosaina etsy amin’ny Mining business center Ivato ny 13 ka hatramin’ny 15 aprily izao ny tranoben’ny harena ankibon’ny tany sy ny solika ary ny fampitaovana ilaina aminy izay hiarahan’ny orinasa Media consulting miasa amin’ny fitondram-panjakana.

 

Tonga tetsy amin’ny Ibis Ankorondrano niara-nanazava ny tontolon’izay harem-pirenena voalaza teo izay moa ny avy eo anivon’ny biraon’ny kadasitra momba ny harena ankibon’ny tany eto amintsika na ny BCMM sy ny ofisy misahana izany (OMNIS). Feno risika hatrany ny fampiasam-bola amin’io lafiny io, raha ny fanazavana, satria raha hiresaka ny fitrandrahana an-tanety fotsiny no efa mandany eo amin’ny 10 ka hatramin’ny 50 tapitrisa dolara ary 150 ka hatramin’ny 250 tapitrisa dolara eo ho eo izany ho an’ny an-dranomasina. Sehatra mangingina ireo 2 hiompanan’ny hetsika ireo ka mila tairina kely satria manana dobon-tsolika (bassin sedimentaire) miisa 5 isika ankehitriny, izay raha atambatra dia mahatratra any amin’ny 10.000 km2 any kanefa dia tokony mbola hisy 800.000km2 no ahafahantsika mitrandraka solika eto Madagasikara. Hisy, araka izany, ny tranoheva fampirantiana sy fanazavana ary fivarotana ireo vokatra miampy fanentanana maro isan-karazany sy valandresaka hikaroham-bahaolana amin’ireo fotoana ireo, raha ny fanazavana hatrany. Nanamarika moa ny avy eo anivon’ny BCMM fa tsy mbola namoaka karatra maha mpitrandraka vaovao taorian’ny taona 2009. Ny 10%-n’ireo mpitrandraka 3000 isa tantaniny kosa no efa nahazo fahazoan-dalana. Ny tanjona dia ny mba hampidiran’ity sehatra ity 18% na mihoatra amin’ny harinkarena faobe.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanondrana devizy tra-tehakaArovan’ny mpanolotsaina sy ny zanaky ny filoha ?

Tovolahy iray 27 taona antsoina hoe Ntsay Kevin no sarona nitondra vola vahiny tsy ara-dalàna teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny 14 febroary 2018.

Saika handray ny sidin’ny AF 935 hihazo an’i Frantsa izy no nahatrarana vola vahiny na « devise » mitentina 7 500 Euros na 30 000 000 Ar tsy nanaovana fanambarana teny amin’ny fadin-tseranana. Raha ny lalàna velona eto amin’ny tany sy ny fanjakana, dia tsy maintsy hanaovana taratasy fanambarana izany satria harena mivoaka eto amin’ny firenena.  Notanana avy hatrany tao amin’ny « Bureau de l’Unité de Surveillance de l’aéroport d’Ivato,  porte TBE1 » izy sy ny volabe.  Nanana zo hanana mpisolovava na olona iray hanatrika ny famotorana izy. Gaga sy talanjona ny mpiasan’ny fadin-tseranana fa dia ny mpanolotsaina ara-teknikan’ny filoham-pirenena, mitondra ny anarana hoe R.M, lehilahy 31 taona, no tonga teny Ivato, ka dia niara-nanao sonia ny taratasy fitanana an-tsoratra tamin’ilay tovolahy nahatrarana volabe.  Mpinamana izy ireo, ary samy namana akaikin’i Lova Rajaonarimampianina, zanaky ny filoham-pirenena tao amin’ny sekoly ambony INSCAE, raha ny sary miparitaka. Voaporofo ny hosoka satria niaiky ny tsy fisian’ny taratasy fanambarana ilay voasambotra. Tokony handeha any amin’ny “Tribunal Correctionel Antananarivo” ny raharaha, ary tsy nanaiky lembenana ny tsindry ankolaka natao azy ny mpiasan’ny fadin-tseranana, ka vaky bantsilana ity afera maloto ity ary niparitaka ny dosie. Mazava ho azy ny mety tsindry avy amin’ilay mpanolotsain’ny filoha sady naman’ity tra-tehaka nampiasa ny anarany sy ny fahefany ho fiarovana ny namany, io ilay antsoina hoe « trafic d’influence ». Miparitaka ihany koa ny resaka fa niditra an-tsehatra sy nampiteny ny anarany ny zanaky ny filoha. Ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana ihany no hahafantarana ny marina ; afaka hiroso araka ny tokony ho izy anefa ve izany fanadihadiana izany satria misy anaran’olona maventy voatonontonona ao.

Toky R sy Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fitsaranaTompon’andraikitra ambony 4 nesorina

Azo itarafana ny savorovoro misy eo amin’ny fitantanana ny firenena ireo fanapahan-kevitra noraisina omaly hariva nandritra ny filankevitry ny minisitra notanterahana teny Iavoloha.

 

Nisy ny fanesorana sy fanendrena mpiasam-panjakana ambony. Noho ilay ahiahina kolikoly teo anivon’ny sekoly mpanofana mpitsara aloha dia nosoloina vaovao ny tompon’andraikitry ny vola eo anivon’ny ENMG ka Atoa Andrianaho Njaka Lalaina no hisahana izany manomboka izao. Atoa Camara Didier Djibril no voatendry ho tale jeneraly vaovaon’ny fandraharahana ny fonja, azo antoka fa voaroaka noho ny raharaha fitsoahana gadra maromaro tato ho ato izay ny tale jeneraly teo aloha. Voaongotra tamin’ny toerany ihany koa ny lehiben’ny fampanoavana eo anivon’ny fitsarana tampony  Rakotonavalona Ranary Robertson. Nesorina tamin’ny toerany ihany koa Atoa Randrianantenaina Modeste ary Atoa Rajaona Andriamanankiandrianina no voatendry ho filoha voalohany vaovao eo anivon’ny fitsarana tampony. Izany hoe tompon’andraikitra ambony manana ny maha izy azy miisa 4 no indray voaongotra teo anivon’ny fitsarana nandritra ity filankevitry ny minisitra omaly ity. Azo antoka fa misy fifandraisana amin’ny raharaha Arfa Houcine ihany koa izao trangan-javatra izao. Eo amin’ny fifandraisana amin’ny any ivelany kosa dia voatendry ho masoivohon’i Madagasikara any Etazonia Atoa Andriamihajamananirina Robson Eric.

 

Tia Tanindranaza0 partages

RASOARINIRINA Fanomezantsoa Miorda,Mila tolo-tanana maika

Zazavavy kely vao teraka tamin’ny 28 janoary lasa teo tany Ambodiangezoka Andapa Rasoanirina Fanomezantsoa Miorda.

 Noho ny olana ara-pahasalamana mahazo azy anefa dia voatery nalefa haingana tsaboina ao amin’ny sampandraharaha Neuro-chirurgie ao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha, varavarana 129  izy amin’izao fotoana vokatry ny fivontosana lehibe loatra amin’ny lohany izay tsy mitsaha-mitombo. Tsy maintsy hodidiana, araka izany, io fivontosana io. Manomboka mandeha ra mantsy ilay izy ka tsy maintsy hatao pansement isan’andro. Voatery asiana serum isan’andro ilay, hoy ny reniny. Tsy maintsy mbola hatao echographie ihany koa i Miorda…Betsaka ny vola lanin’ny fianakaviana izay mahatratra 50.000 Ar isan’andro. Manao antso amintsika malalatanana ny renin’i Miorda mba hifanohana amin’izy ireo.  Ny laharana 032 89 140 61 na 032 75 364 75 no hahafahana mifandray amin’izy ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha SinoaMaro no hangoron’entana…

Leo ny antsojay amin’ny alalan’ny fitakiam-bola tsy ara-drariny ataon’ny olona ambony eto amin’ny firenena ny mpandraharaha sinoa sasany, ka maro no mety handao an’i Madagasikara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Cours » fanampiny ho an’ny mpianatraMandeha tsara, hoy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena

Kely sisa dia hamarana ny telo volana faharoa indray isika ho an’ity taom-pianarana 2017-2018 ity. Miha antomotra hatrany ny fotoana hanatanterahan’ny mpianatra ireo fanadinam-panjakana maro isan-tsokajiny izay tena mila fiomanana tokoa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanAza mifamingana !

Miarahaba anao aho ry Jean ! Inona no malaza any aminao any ? Tena leo be an’ity vorivory … efa hainao ny tohiny lava ity aho aa ! Fotoana tokony hahavitana asa mivaingana ve rangahy tonga dia hampidongizinanareo ao anaty rindrina efatra ao fotsiny.

 Ny resabe anie manome fahamarinana anareo foana e ! Fa io tonga amin’ilay teny filamatr’i dadabenareo iny ihany ee ! Ny asa vita no hifampitsarana. Raha izay atrikasa vitantsika izay mantsy tena miaiky rangahy izao tontolo izao fa tompondaka isika aa ! Marina ee ! Avy manao atrikasa ve rangahy dia mbola mivory indray avy eo ? Hi hi hi.. ! Ianareo rangahy tena mahatsikaiky mihitsy aa ! Fa ianareo moa rehefa mafiloha be ka tsy maintsy anao an’ilay izy foana dia aza potehina kosa rangahy farafaharatsiny ny fihinananay vahoaka madinika aa ! Efa lanianareo amin’ireny ny fotoana tokony hitadiavanay dia rehefa mba mahita irika ahafahana mahazo izay mba anjara masoandro indray anefa izay avy eo dia mbola finganinareo ihany ve rangahy ! Aza mifamingana moa nama aa !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra miazo ny RN 4 sy RN 6Hifindra etsy Andohatapenaka rahampitso

Hifindra etsy Andohatapenaka manomboka rahampitso Alakamisy fiandohan’ny volana Martsa ireo mpitatitra miazo ny lalam-pirenena fahaefatra sy fahaenina miantsona etsy Ambodivoina.

 

 

 Raha araka ny fanazavan’ny filohan’ny ASTRAM Rakotondrafara Fredinard dia efa mipetrapetraka avokoa ny fandaminana rehetra fa miandry ny datin’ny rahampitso sisa  izy ireo. Hisy sahady manomboka androany araka izany ny fampahafantarana ny mpandeha rehetra mikasika ny toerana tokony hividianany tapakila sy ny toerana hakany ny fiara mba tsy handany fotoana azy ireo. Mikasika ireo mpitatitra miazo ny lalam-pirenena voalohany toa an’i Manalalondo sy Arivonimamo manokana izay tsy nanaiky ny famindran-toerana azy ireo fa nanao fitokonana ny faran’ny herinandro teo dia fantatra fa efa nifindra 100 % eny Andohatapenaka ihany koa izy ireo raha teny Anosizato teo aloha. Na izany aza  dia nanambara ny solontenan’izy ireo fa ho avy ny fotoana tsy maintsy hiverenany eny Anosizato, toerana efa nahazatra azy ireo hatramin’izay no sady nandaniana volabe ny nanamboatra azy.

Patty

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidianana9 767 098 ireo mpifidy voasoratra anarana

9 767 098 ny isan`ny mpifidy voarakitra ao anatin`ny lisi-pififidianana manerana ny distrika 119 raha ny tarehimarika azo teo anivon`ny Vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana ka miisa 217 103 no niveimberina nandritra ny fanadiovana ny lisitr`ireo mpifidy.

 Hiverina eo anivon`ny fokontany tsirairay amin’izay ny lisitra hanamarinana fanindroany ny isan’ny mpifidy ary ao anatin’ny fe-potoana roapolo andro manomboka amin’ny vaninandro hanaovana ny peta-drindrina dia mahazo maneho ny fitarainany, ny olom-pirenena rehetra tsy voasoratra. Raha mipetraka ny fitarainany ny olom-pirenena iray dia manana fito andro ny mpikambana ao amin’ny vaomiera ifotony mpanisa mpifidy na ny C.L.R.E, hanomezana ny valin-teny raha afaka misoratra na tsia ao anaty ny lisi-pifidianana ka marihana ao anatin`ny ``cahier de contestation`` ìzany. Nisedra olana kosa ny tany amin`ny faritra noho ny fahatarana teo amin`ny fahasarotana samihafa iainan'ireo rantsamangaikan'ny CENI manoloana ny fanapariahana ireo lisi-pifidianana isam-pokontany. Manana zo feno ny rehetra hanakiana ity lisi-pifidianana ity koa manentana an`ireo izay mandray anjara feno amin’ny fanaraha-maso ny fikirakirana ny lisitra sy ny famaranana ny lisi-pifidianana, miaraka ireo filohan’antoko politika mba hanamarina ny lisi-pifidianana ny eo anivon`ny CENI. Marihana fa ireo olom-pirenena feno 18 taona tamin`ny 31 janoary 2018 no miakatra ihany no afaka misoratra anarana ao anatin`ny lisi-pifidianana ary voalazan`ny lalàna.

Ho tanterahina eto Madagsikara ny fihaonam-ben`ny RECEF na ny Reseau des competences electorales des pays francophones ny 20,21, 22 Martsa ho avy izao ary nahazo famantsiam-bola avy amin`ny OIF ny CENI Madagascar mba hanatontosàna izany

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Paul RabaryMiomana ho kandida filoha ?

Maro ny mpanao politika sy olom-pirenena mihevitra fa mety ho kandida filoham-pirenena ny minisitry ny fanabeazam-pirenena Paul Rabary, raha tarafina amin’ny fihetsiny.

 

 Tsikaritra ho miezaka mafy manasongadina ny tenany izy ao anatin’ny governemanta, ary te hampiseho fa miasa sy tena mahavita azy mitaha amin’ny minisitra sasany. Tena hain’i Paul Rabary ny mampiasa sy milalao ny maha mpahay fiarahamonina azy. Miparitaka ny sariny mandeha any ambanivohitra mitakosona amin’ny zanaka Malagasy. Tamin’ny naha minisitra azy no nisy ny fandraisana mpampianatra FRAM maro lasa mpiasam-panjakana ary ireharehany fatratra. Tsy filamatra amin’ny fampandrosoana mihitsy ny HVM, saingy tsikaritra ho niavaka raha samy mpikamban’ny Governemanta kosa i Paul Rabary, ary te hampiseho fa miasa fa tsy manao bizina sy afera tahaka ny sasany no anton-draharaha. Tena manana tanjona ho lasa filoham-pirenena tokoa ve izy amin’ny fihetsiny ? Ny tsy azo hiadian-kevitra aloha dia minisitera anisan’ny tena fanalahidy amin’ny fifidianana ny tontolon’ny fampianarana iantsorohany satria io no tena mahenika an’i Madagasikara. Maro amin’ny mpikambana sy lohandohan’ny mpisorona eo amin’ny HVM no tsy dia faly loatra amin’io fihetsiny io sy ny zavatra ataony. Mahatsiaro ho takona sy voasongona tanteraka angamba, ka mialona satria mbola ho gidragidra tsy ho vita ny fidongiana ho kandida raha tsy hirotsaka ny filoha ankehitriny. Maro mantsy ireo te hilatsaka ao anatin’ny HVM ao raha toa ka tsy Rajaonarimampianina ny kandida, ary misy mihitsy aza ny mety handeha irery.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra amin’ny fifidiananaEfa mandindona sahady

Na ny avy eo anivon’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) sy ny komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM) aza dia efa samy niaiky nanomboka ny fiafaran’iny taona 2017 iny fa mbola volana maro hahatongavana amin’ny tena fotoam-pandatsaham-bato dia efa mafampana sahady ny toe-draharaha ka nahatonga azy ireo niantso fitoniana.

 

 Efa hita ho manomboka mitady tsy hahay miady hevitra intsony indray tokoa ankehitriny ny valalabemandry raha ny hita eny amin’ny fiarahamonina. Na any anaty fandaharana miseho fahitalavitra aza dia ny mifanompa sy mifamely totohondry sisa tsy atao. Eny amin’ny fokontany eny moa dia efa misy mifanainga vozon’akanjo sy mifamely mihitsy. Toa mampahatsiahy ny zava-nitranga tamin’ireo fivoriam-pianakaviana maromaro taorian’ny raharaha 2009 izay mbola eo am-baravarana dia efa narentirenty ny sorabaventy hoe “aoka tsy hiresaka politika !”. Aiza ny fandraisana andraikitr’ireo tena tompon’andraikitra amin’ny fampihavanana sy ny tariny fa mandindona sahady ny gidragidra ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hetra sy raharaham-pitsaranaHovizanina tanteraka Ravalomanana

Manahiran-tsaina ny mpitondra ankehitriny sy ireo mety ho mpifanandrina aminy i Marc Ravalomanana amin’ny fifidianana. Sarimihetsika fotsiny ny resaka gafigafy atao amin’ny hafa fa ny zava-misy rehetra kosa dia maneho fa i Marc Ravalomanana sy ny antoko TIM aloha no tena laharam-pahamehana ny famotehana azy.

 

 Hampiasaina amin’izany ny lalàna mifehy ny fifidianana. Ao anatin’ny andininy faha-6 amin’io tolo-dalàna momba ny fahafaha-mirotsaka hofidiana, dia aseho ao fa olona mbola nohelohin’ny fitsarana tamina heloka bevava sy vono olona. Hatramin’ny nilazan’i Marc Ravalomanana fa ho kandida filoha ny tenany, dia nofohazina ny raharaham-pitsarana momba ny 7 febroary, izay efa tamin’ny 28 aogositra 2010, nanamelohana azy higadra mandra-pahafaty. Tsy te hihaino sy hiraharaha izany sata maha filoham-pirenena teo aloha izany ny fanjakana HVM na dia voafaritra mazava aza, fa ny HCJ (Haute Cour de Justice) ihany no fahefam-pitsarana afaka mitsara azy. Mangina tsy misy tohiny ny raharaha rehetra mikasika io krizy 2009 io, toy ny fandorana sy fandrobana ny 26 janoary, ny faty olona isan-karazany,… Naninona no nangina ny raharaha nandritra ny taona maro ary nahoana no i Marc Ravalomanana ihany no resahina momba ny raharaha 7 febroary ? Nisy anefa ireo tompon’andraikitra nitarika olona hanani-dapa, izay toa afa-maina. Anisan’ny voafaritra ao amin’ny andininy faha-6  ihany koa fa tsy maintsy nahaloa hetra ny kandida. Mbola hamafisiny any amin’ny andiny faha-10 ny fitakiana ny pitsopitsony ara-taratasy sy fanamarinana avy amin’ny sampandraharahan’ny hetra fa nahaloa hetra ny kandida iray. Orinasa efa may tamin’ny 2009 ny Tiko, ary tsy navela hisokatra, kanefa io mbola afangaro amin’ny AAA-Tiko io. Ny AAA-Tiko, izay orinasa vaovao mihitsy indray no ezahina lazaina fa tsy nandoa hetra sy tsy ara-dalàna, ary lazaina fa tsy nahaloa jiron’ny Jirama. Efa nanamafy anefa ny Tale Jeneralin’io orinasa io, fa nahaloa vidin-jiro sy nahafeno ny fepetra, toy ny fangatahana fahazoan-dalana ara-tontolo iainana, saingy iniana tsy raharahiana. Havahana manokana mihitsy i Marc Ravalomanana mba handotoana manokana ny dosieny na maro aza ny orinasa tsy manana fahazoan-dalana hisokatra sy tsy mahaloa hetra eto. Hitondra filaminana eto amin’ny firenena ve ny fanenjehana totoafo sy ny fitadiavana lalana amban’ny tany tsy hahafahan’i Marc Ravalomanana mirotsaka ? Ny azo antoka aloha dia efa nahalala sy niomana ny amin’izany izy.

Toky R

 

 

L'express de Madagascar0 partages

Transport-Ambohimanambola – La gare routière d’Ambohimanambola bientôt opérationnelle

 

Après les travaux, les transporteurs vont  s’y installer. La plupart d’entre eux se disent être préparés à ce prochain déménagement

Tant attendue. La Gare routière d’Ambohimanambola peut être opérationnelle vers la fin du mois  de Mars ou début Avril. « L’Etat, avec ses partenaires, prévoit l’achèvement des travaux, à Ambohimanambola, vers la fin du mois de mars ou  début avril. Tous les membres de la commission des transporteurs sont censés connaitre cette date », précise Vola Rajaofera, directeur des transports terrestres. La plupart des transporteurs attendent cette date. Ils ne se préparent pas encore mais ils sont prêts à déménager à tout moment. « Nous ne connaissons pas vraiment la date précise mais la plupart des coopératives dans ce stationnement se tiennent toujours  prêtes quand l’heure du déménagement viendra », affirme  Hortensia Nomenjanahary Rasolomampionona de la coopérative Cotransam.

A part la date d’ouverture, la gestion de cette gare routière intéresse les transporteurs. Le comité de gestion du stationnement de Fasan’ny Karàna espère la gérer. « Il y a des règlements à suivre dans la gestion de cette gare routière. Tous les transporteurs le savent et un appel à manifestation d’intérêt décrit toutes les procédures à suivre. Par contre, le comité peut gérer la gare routière s’il respecte les procédures », explique le directeur des transports terrestres. Comme dans la gare routière d’Andohatapenaka, les transporteurs paient 50 000 chaque box. « Il n’y a pas de frais d’acquisition mais le loyer doit être payé car il y a des charges. La somme de 50 000 ariary a été fixée ensemble avec les représentants des transporteurs. Il faut rappeler que la gare routière doit être indépendante. L’Etat ne versera aucune subvention et pense même à ce qu’une part de ce fonds soit destiné au développement de cette infrastructure », ajoute-t-elle.

Conditions internes

Si l’Etat impose ou propose différentes conditions auprès des transporteurs, ces derniers exigent, de leur côté, à ce que les employés respectifs de chaque coopérative ne changent pas.  « Nous demandons à ce que les employés de chaque coopérative ne changent pas comme les guichetiers, les bagagistes. Nous espérons également qu’il n’y aura pas de guichet commun sinon nous perdons nos fidèles clients. Le secrétaire de ce guichet pourrait envoyer nos clients vers d’autres taxi-brousse », explique Hortensia Nomenjanahary Rasolomampionona. Lors de l’ouverture de la Gare d’Andohatapenaka, Beboarimisa Ralava, ministre du transport et de la météorologie, a insisté à ce que les bagagistes soient des professionnels.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Vision 2030 – Première tournée en région Anosy

Le président de la République entamera ce jour sa tournée sur la vision 2030 à Taolagnaro, dans la région Anosy. Le potentiel économique de la région sera considéré.

Le président de la République, Hery Rajaonarimampianina expliquera ce jour les tenants et aboutissants de la vision Emergence 2030 dans la capitale de l’Anosy. La  tournée régionale sur l’information et la mobilisation sur cette vision présidentielle de développement va ainsi commencer à Taolagnaro, pour continuer au fur et à mesure vers le nord de l’île. Il a été indiqué qu’un programme de remise de matériel sur la nutrition précèdera cette rencontre-échanges sur l’Emergence 2030, qui se tiendra dans la grande salle de la commune urbaine de Taolagnaro.

La première Dame, Voahangy Rajaonarimampianina est prévue rencontrer les femmes unies au niveau de l’association 8 Mars de l’Anosy. Celles-ci ont entre autre fait part de leur souhait de créer des centres de formation professionnelle pour les femmes. « Leurs connaissances dans des domaines spécifiques sont  déjà une forme de contribution au développement de la région », à leur avis.  Une remise de matériel pour l’hôpital de Taolagnaro figure également au programme de l’épouse du président de la République ce jour.

 Potentiels

« La région Anosy a déjà commencé son développement, à l’instar des autres grandes régions de la Grande île », indique le chef de la région Anosy, Juliot Tanjaniaina Razafindramaro. Ce dernier énumère ainsi les projets de développement en cours dans la région qu’il administre, lesquels, selon lui, contribuent déjà à la réalisation de cette vision. « Nous misons beaucoup sur les impacts des investissements directs étrangers, qui transformeront le paysage économique de toute la région, tels que les ristournes minières obtenues par la société minière QMM entre autres, ou encore le projet d’exploitation économique de grande envergure avec les Mauriciens, venus en prospect l’année dernière. Le projet Bonne viande de Madagascar (BOVIMA) est en bonne voie à Manambaro. Le littoral de 194 km de la région Anosy est à valoriser, avec l’exploitation et la transformation des produits de rente locaux tels que la vanille ou encore le café », relate-t-il.

Le chef de région est optimiste car, selon toujours ses explications, la population de la région Anosy commence à sentir les changements positifs dans son environnement. Un contexte qui devrait faciliter l’accession à une émergence. Des infrastructures d’accès à l’eau potable, ou encore d’aménagement agricole, la dotation d’engrais et de semences, ou encore le début de réfection des 50 km reliant Taolagnaro à Vaingaindrano dans la région Sud-est ont été soulignés.

La région a également réussi  le « dialogue communautaire pour une sécurité pérenne ». Le grand chantier en attente depuis des années reste la réhabilitation de la RN 13, reliant Ihosy à Taolagnaro, lequel sera sûrement évoqué ce jour à cette tournée régionale dans la capitale de l’Anosy.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Sports mécaniques – FMMSAM – Ratahina reconduit à la présidence

FMMSAM a organisé son assemblée générale élective, samedi à Tsiadana. Robbi Ratahina a été réélu à la tête du club, qui célèbre son cinquantième anniversaire cette année.

2018 est une année d’élection pour le monde du sport automobile. Pour le Firaisana Malagasy Mpanao Sport Automobile sy Moto ou FMMSAM, l’assemblée générale élective s’est tenue à l’espace Dera Tsiadana, samedi dernier. Robbi Ratahina a ainsi été reconduit au poste de président. Il en est de même pour Gérard Louvel à la fonction de vice-président. Pour rappel, le bureau directeur élu en janvier 2014 avait démissionné, environ un an et demi plus tard. Depuis, Robbi Ratahina a pris les rênes du club. « Après la démission du bureau directeur, nous avons d’abord mené à terme le mandat qui courait jusqu’à cette année 2018. Samedi dernier, on a organisé un scrutin pour un nouveau mandat de quatre ans. Les autres postes du nouveau bureau seront complétés prochainement, d’après ce qui a été convenu avec les représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports », explique-t-il. FMMSAM a également récompensé les champions de la saison 2017 samedi. Chez les pilotes, citons Hugo Louvel (slalom catégories scratch, espoirs et M10), Gérard Louvel (slalom M11), Sitraka Rakotomalala (rallye catégories M11 et jeune pilote), Nirina Ratsifandrihamanana (rallye catégorie 2RM), Hariandry Razakaboana (rallye catégorie M12 4RM), Janice Raharinosy alias Alcazaria (rallye catégorie féminin), Juan Rakotojohary (rallye virtuel catégories 2RM et juniors) et Andry Randriamanga (rallye virtuel catégorie jeune).

Soirée de célébration

Les copilotes lauréats de l’exercice précédents ont également été primés. Ils sont deux, à savoir Rado Rakotomalala (rallye catégorie M11) et Christelle Raboanary alias Alcazaria Jr (rallye catégorie 2RM). Le Firaisana Malagasy Mpanao Sport Automobile sy Moto a été fondé en 1968. Et ce, grâce à la générosité d’un grand mécène, en l’occurrence le pharmacien Ramaroson. C’est l’un des plus anciens clubs de la Grande île. Aujourd’hui, l’on compte soixante-seize membres et quatre membres d’honneur, d’après le dernier recensement. On y trouve de tout, aussi bien des coureurs de rallye, que de slalom, ainsi qu’en karting ou encore en rallye virtuel.Pour 2018, le FMMSAM célèbre son cinquantième anniversaire. Pour fêter l’évènement, une soirée est prévue pour le mois de décembre. À côté, le calendrier du club comprendra deux courses cette année. « Comme lors de la saison précédente, on organisera un rallye et un slalom. Et à la fin de l’année, on aura une grande soirée de célébration de notre cinquantenaire », rajoute Robbi Ratahina.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Dôme Rta Ankorondrano – Des artistes chantent à la mémoire de Johnny Halliday

Une nouvelle exceptionnelle  vient de tomber. Quelques chanteurs vont rendre hommage à Johnny Halliday dans un grand concert.

L’émotion sera au rendez-vous. Admirateurs  de Johnny Halliday, cette information risque bien de vous combler. La station RTA, en collaboration avec Grace Corps,  a décidé de faire un hommage au grand Johnny Halliday, ce vendredi 2 mars à partir de 18 heures et demie au Dôme RTA Ankorondrano.  Sobrement intitulée « Que je t’aime », l’ancienne et la nouvelle génération de chanteurs à l’instar de Stenny, Gothlieb, Eric Tselatra, Tosy, Nathy, Koloina du Feo tokana Gitara iray, et Jacquis Randria seront présents à cette soirée événementielle pour reprendre les plus grands tubes du rockeur, dont les titres ont rythmé la vie des fans ces cinq dernières décennies. Le public pourra réentendre des chansons comme « L’envie », « Ma gueule», « Noir c’est noir », « Je te promets » ou encore  « Quelque chose de Tennessee ». « Je suis sûr que cet événement sera suffisamment grandiose, talentueux et plein d’imagination pour célébrer comme il convient la mémoire de Johnny Halliday », a affirmé  Raobelina, fondateur de la société Grace Corp. « Tout ce que je peux dire c’est que ce sera une soirée phénoménale », rajoute Stenny.

Titanesque

Dans le but de faire de cet événement un grand succès, tous les moyens nécessaires ont  été mis en place. Aussi, les organisateurs ont fait appel à des membres des clubs de motos tels que Mad Bikers et Harley Davidson Madagascar Rider pour faire de l’entrée des stars une entrée spectaculaire. Des musiciens professionnels à l’instar de Lanto Randrianantoandro, Tax Razafindrakoto, Deba , Jack Thierry et Matthieu accompagneront ces chanteurs sur scène.   Que les fans du rocker bloquent leur date. Ce vendredi soir, Stenny et ses amis rendront un  hommage à Johnny Hallyday dans un grand concert intitulé «Que je t’aime».

Ce concert d’hommage à Johnny Halliday sera l’ouverture des événements de la RTA cette année. D’autres vont venir à l’instar de la deuxième saison de « Feo Tokana Mozika iray », la deuxième édition du concours culinaire « Sunny Master Cook »…, tout ceci pour être encore plus proche du.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Tsarasaotra Antsirabe – Un vieillard meurt carbonisé

 

Drame hier dans un quartier de la ville d’Antsirabe. Un vieil homme impotent a été brûlé vif dans un incendie qui s’est déclaré dans sa chambre.

L’incendie  qui se serait déclaré dans sa chambre a été l’origine de la mort d’un vieil homme âgé de 76 ans, hier matin vers 8 h à Tsarasaotra Antsirabe. À cause d’une  maladie ayant entraîné la paralysie, il était alité en permanence si bien que le feu l’a surpris et l’a littéralement carbonisé. Son fils, qui le soigne, était sorti le matin du drame pour amener son enfant à l’hôpital car celui-ci a été mordu par un chien. Ils n’étaient pas partis bien loin quand un de leurs voisins les a avertis que leur maison est en train de prendre feu. En fait, tout le voisinage n’avait pas remarqué le début de l’incendie. C’était plutôt l’épaisse fumée qui s’échappait de la chambre, au rez-de-chaussée, du vieil invalide qui a alerté tout le monde. Le feu serait parti de là et a brûlé en quelques instants le matelas en éponge sur lequel était couché le vieillard.

 Entraide

Malheureusement, c’était trop tard, la victime a péri carbonisé sur son lit. Grâce à l’entraide du voisinage, les meubles, les ustensiles et les vêtements qui se trouvaient à l’étage et dans les autres chambres ont pu être sauvés. D’autant plus que l’incendie a été rapidement maîtrisé. Des représentants du Bureau municipal d’hygiène de la ville d’Antsirabe et de la police se sont déplacés sur le lieu du sinistre afin d’effectuer les premiers constats. L’enquête révélera l’origine de  cet incendie qui fait une victime. Mais une fois de plus, le manque d’un service de sapeurs-pompiers et d’infrastructures comme les bouches d’incendie est flagrant dans la Ville… d’Eaux.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Élection présidentielle – Le HVM Avaradrano en pleine préparation

Le parti HVM (Hery Vaovao ho an’i Madagasikara) est en plein préparatif pour l’élection présidentielle. Les cadres, jeunes et femmes HVM ont été réunis hier par le coordinateur du district d’Avaradrano, Jeannot Rakotonirina, au sein du quartier général du parti, à Antanimena pour élaborer les stratégies à appliquer en vue de préparer l’élection. Selon lui « l’objectif est de convaincre les communes du district à se soutenir et à collaborer avec le HVM en cette période pré-électorale ». Cette réunion a également été une occasion de se partager les expériences.

Outre cet objectif, l’occasion a permis au parti de renforcer la solidarité entre les cadres, les jeunes et les femmes HVM. « Lors de cette réunion, nous avions pu aussi mettre en place les différentes hiérarchies qui composent les cadres, jeunes et femmes HVM ». Quatre représentants des communes du district d’Avaradrano, qui enregistre le plus grand nombre d’électeurs, ont également été présents. « Nous avons également écouté les témoignages et les souhaits de quelques  communes rurales de la région Analamanga », a soutenu le coordinateur du parti à Avaradrano. « Cette réunion a aussi permis de réitérer sa volonté de s’ouvrir à toute association ou simple citoyen qui souhaite collaborer avec le parti », a ajouté Jeannot Rakotonirina.

Le parti a d’ailleurs témoigné de sa volonté à s’impliquer dans les préparatifs des échéances électorales de 2018. Notamment lors de sa rentrée politique le 5 septembre 2017 à Antanimena. Le président national du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Rivo Rakotovao, y a glorifié la crédibilité du parti. Selon lui, « les sondages faits sur la popularité du HVM ne sont pas toujours vrais. Il est vrai que des tâches sont encore à effectuer, mais beaucoup ne feront pas attention à ce qui a déjà été fait ».

Loïc Raveloson

L'express de Madagascar0 partages

Football – Tournoi Flip Flap – L’Inscae domine le groupe 4

L’Inscae a tiré son épingle du jeu, lors des deux premières journées du tournoi de football Flip Flap, en fin de semaine dernière, sur le nouveau terrain synthétique d’Andohalo. Et ce, en remportant deux victoires en trois rencontres disputées. Grâce à un doublé d’Antsa, il a tout d’abord disposé du FDSP, samedi (2-1). Dimanche, c’est une réalisation de Hery qui lui a permis de battre l’ESSCA (1-0). Pour son troisième match, l’Inscae a été tenue en échec par Digit@ll4You (0-0), ce qui lui a valu de terminer les éliminatoires avec sept points, synonyme de première place dans le groupe 4, devant l’ESCCA (6 pts), Digit@ll4You (4 pts) et FDSP (0 pt). Dans les autres groupes, Estiim, DEGS et Imgam occupent respectivement les fauteuils de leader des poules 1, 2 et 3. Mention spéciale à la faculté DEGS, qui a enregistré le score fleuve du weekend, en écrasant l’E-Media dix buts à zéro, avec notamment un quadruplé de Tony. Les éliminatoires sont déjà bouclées pour le groupe 4. Par contre, pour les trois autres poules, il reste encore plusieurs matches à jouer ce mercredi. La phase finale de la compétition est prévue pour ces samedi 3 et dimanche 4 mars.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – L’Antilin’i Madagasikara fête son 95è anniversaire

L’ouverture officielle de la célébration du 95è anniversaire du mouvement scout masculin affilié à l’Église catholique EKAR, l’Antilin’i Madagasikara, a été effectuée à Antsirabe durant le weekend dernier. Elle a débuté par un carnaval dans les rues de la Ville d’Eaux avec la participation massive  des membres des autres mouvements respectivement issus des autres Églises, dont le Mpanazava, le Fanilo, et le Tily, ainsi que le Kiady. Cette célébration s’est également tenue dans le cadre de la Journée internationale du scoutisme.

Une grande messe à la paroisse d’Antanamanjaka, dimanche dernier, organisée à l’endroit des membres du diocèse d’Antsirabe, suivie d’une activité festive, a marqué l’anniversaire de cette branche masculine du mouvement scout. Dans son homélie, le Père vicaire général, Janvier Edèse Razafindrabe, n’a pas manqué de rappeler aux scouts l’importance de leur rôle et de la relation entre l’Antilin’i Madagasikara et la vie chrétienne. Outre les éducations civique et physique qui ont pour objectif de former des bons citoyens capables de faire face aux réalités quotidiennes, ce mouvement scout se soucie également de la vie spirituelle de ses membres.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Championnat d’Afrique U16 – Toky et Finaritra en lice à Tunis

Nomination oblige. La Fédération Malagasy de tennis (FMT) a pu retenir deux joueurs pour représenter Madagascar aux championnats d’Afrique U16, qui se joueront sur terre battue à Tunis en Tunisie du 9 au 14 avril. Cette faveur de nommer une joueuse et un joueur a été accordée à la FMT par la confédération africaine de tennis, suite à la prestation des joueurs malgaches sur le continent africain durant l’année 2017.

On aura Finaritra Andriamadison qui évolue localement, et Toky Ranaivo, boursier au centre d’entrainement de la fédération internationale de tennis à Casablanca au Maroc. La délégation malgache sera conduite par Harivony Andrianafetra, qui, juste après ce sommet africain des U16, officiera en tant que capitaine de la sélection malgache pour la Fed Cup groupe 3, qui se jouera également à Tunis à partir du 16 avril. Pour ce voyage à Tunis, les parents sont pour l’instant les premiers bailleurs de fonds pour leurs enfants pour ce qui concerne l’achat des billets d’avion, ainsi que les autres frais à prévoir comme celui du visa. De son côté, la FMT attend toujours une franche collaboration financière de la part de l’État malgache, par le biais du ministère de la Jeunesse et des sports. Une aide financière qui n’arrive toujours pas, alors qu’il s’agit ici d’un sommet continental africain.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Douze pistolets découverts

Deux présumés trafiquants d’armes se sont fait coincer à Maroantsetra, samedi. Douze pistolets de fabrication artisanale ainsi que huit munitions de calibre 12 ont été pris en leur possession.

 

L'express de Madagascar0 partages

De probables liens entre Sadiavahe et VVS ?

Existe-t-il des relations entre les incidents du Menarandra  et la société secrète Vy-Vato-Sakelika des Hautes-terres centrales? C’est la question que doivent se poser l’Administration coloniale et surtout les chefs civils et militaires (Faranirina V. Esoa­velomandroso, 1975, lire précédentes Notes). Pour rappel, la VVS est une société secrète formée de jeunes intellectuels qui souhaitent, d’une part, un renouveau culturel et, d’autre part, plus de liberté politique.L’historienne explique la raison d’une telle question par deux inquiétudes. La première vient du fait que les Français redoutent des manœuvres allemandes ou autrichiennes auprès des populations du Sud. D’après M. Gontard (« Mada­gascar pendant la Première guerre mondiale »), les locaux des établissements de commerce tenus par les Allemands à Fort-Dauphin- Toepser et Megger- sont minutieusement fouillés, mais on n’y découvre guère de stock d’armes destinées aux insurgés d’Androy. Seul le traitant autrichien Speyer est soupçonné d’inciter à la révolte les descendants des Maroseranana-Mahafaly « avec lesquels il garde des contacts étroits, et dont certains s’insurgent contre les Français » (Rapport du chef de la province de Toliara au gouverneur général).Le deuxième sujet d’inquiétude est le risque de collusion entre les membres de la VVS et les Sadiavahe. Sur ce point, Boiteau parle des témoignages de sympathie manifestés par les intellectuels de la capitale, pour la plupart affiliés à cette société secrète, à l’égard des« patriotes antandroy » maquisards. Lors d’une réunion publique organisée à Antananarivo, « il est demandé aux tirailleurs malgaches envoyés dans le Sud, de ne point tirer sur les compatriotes rebelles ».Toutefois, il ne semble pas que les membres de la VVS aient partagé les points de vue de ces derniers au sujet des impôts ou des vols de bœufs. De leur côté, les Sadiavahe, comme tout l’ensemble des populations du Sud, restent à l’écart de cette société secrète d’intellectuels. Le rapport de 1915, rédigé en 1916 par le gouverneur général Hubert Garbit, le dit clairement : « Les incidents qui ont eu les Hauts-plateaux pour théâtre, ont laissé les indigènes complètement indifférents. » En fin de compte, les autorités coloniales peuvent être rassurées de ce côté.En revanche, l’attitude de plusieurs villages ou groupes de clans du Sud dans cette affaire des Sadiavahe, pose des problèmes sérieux à l’Admi­nistration. « Cela nous amène à songer à une autre interprétation possible des évènements de 1915-1917 », commente Faranirina Esoavelomandroso, qui ajoute que presque toutes les localités du « Triangle du Menarandra » et même des villages éloignés comme Antanimora, agissent en véritables complices des Sadiavahe. Là encore, il est possible d’établir un parallèle avec l’insurrection de 1904, dans le Sud-est.Victor Augagneur écrit dans son « Erreurs et brutalités coloniales »: « Toute la province de Fort-Dauphin, une partie de celle de Tuléar, toute la population bara, toute la race tanala s’étaient rangées ouvertement ou étaient dans une complicité sournoise, du côté des insurgés. » Dans le Sud-ouest, la réaction des populations parait très équivoque. Les quelques centaines de Sadiavahe bénéficient de l’appui d’une foule de sympathisants. Les villages entretiennent des relations suivies avec les « malfaiteurs ». C’est pourquoi les troupeaux d’Antsanira se retrouvent dans les pâturages fréquentés par les animaux que les Sadiavahe, réfugiés à Ambohitsy, ont volés.« Les patrouilles surveillent de près Kerimosa, Ampotaka, Ambindavato… Elles arrêtent de nombreuses personnes soupçonnées de complicité. Les Français invoquent la crainte des représailles ou la pression des bandits pour expliquer l’attitude des villageois. »Mais l’historienne de poser la question : « Mais cette complicité n’est-elle pas voulue par les habitants eux-mêmes ? N’approuvent-ils pas tout simplement ces Sadiavahe ? » Elle y répond par des constatations. Certains d’entre eux prennent vraiment le maquis et des villages entiers sont désertés par les habitants et leurs troupeaux jusqu’à la mi-1916 après la prise d’Ambohitsy (Rapport du chef de la province de Fort-Dauphin). Mais l’historienne explique cette désertion soit par la crainte des maquisards soit, au contraire, par la volonté de soutenir les Sadiavahe en délaissant les localités accessibles aux forces de l’ordre.En tout cas, des rapports signalent que plusieurs personnes viennent grossir ouvertement les rangs des insurgés. « L’exemple le plusfrappant, source de bien des inquiétudes pour les Français, est celui des Antemanatsa de Tranoroa et d’Ampanihy. » Mais l’historienne précise qu’aucune tribu ni clan du Sud ne porte ce nom. Par contre, des Mahafaly dont la région d’origine se trouve au Sud-est d’Ampanihy, se nomment les Antemanatse. Il semble qu’il s’agit de ce groupe, « la transcription dans le rapport établi par le chef du district de Tsihombe pouvait être erronée ».

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Internet

 

L'express de Madagascar0 partages

Fauché à mort

Renversé par une Hyundai Starex  à Anosy, hier en fin d’après-midi, un piéton a trouvé la mort. Il était en train de traverser lorsque le minibus roulant à vive allure l’a fauché.

 

Midi Madagasikara0 partages

« Team Building » : Deux « Task Force » bientôt opérationnels

Le gouvernement commence à mettre en œuvre les résolutions et les décisions prises à l’issue du « Team building » de Mantasoa. En Conseil de gouvernement d’hier, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a fait part de la mise en place effective de deux « Task Force », le premier contre l’Insécurité et le second contre l’inflation. L’organisation, le fonctionnement ainsi que les stratégies à entreprendre ont été déjà adoptées. D’après le locataire de Mahazoarivo, la mise en œuvre sur le terrain de tout ceci va démarrer à partir de la semaine prochaine. En tout cas, la lutte contre l’Insécurité et l’inflation s’avère très urgente.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Vehivavy maty novonoina tao anaty “Chambre”

Tamin’ny sisin-dàlana, eo ambony avaratra andrefan’ny biraon’ny sampan-draharahan’ny Fiompiana tamin’ny 5ora, ny marainan’ny zoma 24 febroary, no nahitan’olona mandalo amin’ilay làlana ny fatin’io vehivavy io. Ny tratrany sy ny foitrany no mba voarakotry ny lamba nanaovany. Fotsifotsy fihodirana izy. Feno rà ny tapany ambany amin’io lamba nanaovany io. Ny mpahalala azy no nanambara, fa olona monina ao Ambodisatrana I izy io. Tonga dia nandray an-tànana ity raharaha ity ny polisy. Androtr’io ihany dia efa olona no nosamborina. Nambaran’ny tovolahy iray tamin’ny fanadihadiana fohifohy, nataon’ny polisy dia “ nilain’ilay tovolahy io vehivavy io ka nanaiky ny filany ilay vehivavy ary nangatahan’ilay vehivavy io vola 20.000Ariary ilay tovolahy. Tonga dia nefain’ilay tovolahy io lelavola nangatahiny io ary nandeha niditra tamin’ny “chamber” iray ao amin’ny hotely sandoka tsy lavitra ilay birao voalaza etsy ambony izy roa. Nosamborina avy hatrany ny tompon’ilay hotely sy ny mpanasany izay tratran’ny polisy nanasa sy nanadio ilay lafi-pandriana feno  rà. Nilaza ity tovolahy ity, fa  saika hariany tamin’ny sisin-dàlan-kely iray eo avaratra atsinanan’ny làlam-pirenena ny fatin’ilay vehivavy. Saika handositra hiakatra ho aty an-drenivohitr’i Madagasikara izy ary nadeha taksiborosy no voasambotry ny polisy nisava karatry ny mpandeha  teo amin’ny barrage économique ao amin’ny fokontany Ambatondrazaka – Distrikan’i Vohemar . 7 mianadahy izany ireo voarohirohy tamin’ity raharaha ity ka hatolotra ny fitsarana.

REMI, Rakotonirina