Les actualités à Madagascar du Mardi 28 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara50 partages

Paiement pour Service Écosystémique : Deux sites pilotes mis en place à Anjozorobe

L’équipe de la Fondation Tany Meva, y compris les membres du CA, a remis 1 000 jeunes plants au district d’Anjozorobe pour un reboisement régional.

La Fondation Tany Meva contribue à la mise en œuvre de la politique nationale de l’électrification rurale en finançant cinq projets de construction de cinq pico-centrales hydroélectriques, à Anjozorobe, à Antsohihy et à Ambositra. 

Cette initiative a été appuyée par l’Union européenne dans le cadre de la Facilité Energie de Crédits II à travers la mise  en œuvre du PHEDER (Projet Pico Hydro Électricité au Service du Développement Rural).  « Dans le district d’Anjozorobe, les communes rurales d’Ambatomanoina et d’Amboasary ont bénéficié chacune d’une pico-centrale hydroélectrique, avec des puissances respectives de 200 Kw et 60 Kw. L’objectif consiste à améliorer les conditions de vie des communautés locales à travers l’électrification des ménages et des infrastructures publiques, entre autres. En plus, ces deux communes bénéficiaires deviennent deux sites pilotes mis en place par l’Etat pour la mise en œuvre du mécanisme PSE (Paiement pour Service Écosystémique) dans le secteur hydroélectricité », a évoqué Claude Fanohiza, le directeur exécutif  de la Fondation Tany Meva.

10% des kilowattheures vendus. Cela consiste à créer un fonds communautaire alimenté par la perception des 10% des Kilowattheures d’électricité vendus aux abonnés.  « Ce fonds sera destiné à financer les activités de protection des bassins versants situés aux alentours de la pico-centrale par le biais de l’entretien des parcelles de reboisement.  Ce qui permettra de pérenniser cette infrastructure de production d’électricité puisque les sources d’eau servant à faire fonctionner la turbine ne se tarissent pas, même en période d’étiage », a fait savoir Tantely Rakotoarimanana, Manager Programmes au sein de la Fondation Tany Meva.  C’est l’association AMITA qui se charge de la protection de ces bassins versants. « Nous avons déjà réalisé un reboisement sur 85 ha pour un objectif de 100 ha. Nous avons été formés en matière de production de pépinière. Et jusqu’à maintenant, près de 20 000 jeunes plants sont produits. A part le regarnissage, nous cultivons en même temps du vétiver pour lutter contre l’érosion des sols tout en mettant en place des pare-feux», a expliqué Rabenandrasana Jean, le président de cette association.

Tarif défini par l’ORE. Notons que la pico-centrale hydroélectrique d’Ambatomanoina vient d’être remise officiellement à la commune concernée. Financée à hauteur de 1,5 milliard d’ariary, la contribution de la fondation Tany Meva s’élève à 41%. Cette pico-centrale produit, pour l’heure, 100 Kw sur une capacité de 200 Kw afin d’alimenter en électricité 500 ménages dans trois localités, à savoir le chef-lieu de la commune d’Ambatomanoina, Amparihibe et Mananjara ainsi que les infrastructures publiques comme trois écoles, un bureau communal et deux centres de santé de base. En outre, une unité de provenderie est opérationnelle sans oublier le développement de huit activités génératrices de revenus valorisant l’électricité, dont entre autres, le métier de soudage, la décortiquerie et la menuiserie.  « Le tarif de l’électricité est défini par l’Office de Régulation de l’Electricité (ORE), soit à raison de 520 Ariary/Kw. C’est abordable par rapport à la location de courant à 400 ar/jour chez un particulier dans le village. Et ce tarif diminue au fur et à mesure que le nombre d’abonnés augmente », a soulevé Harilala Rakotondralambo, le responsable technique de la société permissionnaire BETC Nanala. Mais ce n’est pas tout ! Des points de recharge communautaires avec une possibilité de location journalière des lampes ont été mis en place pour desservir en éclairage propre les autres ménages éparpillés dans les villages périphériques de la centrale.

300 000 ar/mois collectés. S’agissant toujours de la pico-centrale hydroélectrique dans la commune d’Amboasary, celle-ci a été inaugurée en 2017. « On y recense actuellement près de 200 abonnés, sans compter le nombre des personnes bénéficiant des points de recharge et des infrastructures publiques électrifiées. Des activités génératrices de revenus valorisant l’électricité et une unité de provenderie, à la demande de la population locale, y sont également développées. Quant à la mise en œuvre du mécanisme de PSE, à peu près 300 000 ar/mois sont collectés pour financer les activités de protection des bassins versants tels que le reboisement sur 55 ha et le regarnissage », a évoqué Tantely Rakotoarimanana, Manager Programmes au sein de la Fondation Tany Meva.

Par ailleurs, l’équipe de la Fondation ayant effectué une descente à Anjozorobe a remis 1 000 jeunes plants d’arbre, dont des arbres fruitiers, au district d’Anjozorobe, à part le reboisement effectué sur le site d’Ambatomanoina et sa contribution à la campagne de reboisement national.

Navalona R.

Midi Madagasikara28 partages

Réseau de la Jirama : Remplacement de 90 kms de tuyaux dans la ville d’Antananarivo

Le projet de remplacement des tuyaux sur le réseau de distribution d’eau potable de la Jirama sera lancé la semaine prochaine, avec l’arrivée des experts sud-africains.

La Jirama va rénover son réseau d’acheminement d’eau potable dans la capitale. Des techniciens de la TRG International Pipeline Company Ltd. arriveront la semaine prochaine, dans le cadre de ce grand projet. 

Une technologie de pointe sera utilisée dans le remplacement du réseau de distribution d’eau de la Jirama à Antananarivo. « Nous n’aurons pas à creuser les rues durant les travaux. Il suffira juste de mettre en place l’appareil professionnel de haute technologie qui se chargera d’enlever les tuyaux défectueux et, en même temps, de mettre en place de nouveaux tuyaux sur le réseau », ont expliqué les représentants de la Jirama qui ont tenu une rencontre de travail, hier avec la Direction Régionale de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics   (DRAHTP) Analamanga. Dans ce projet, 90 kms de tuyau seront remplacés. Selon la Jirama, des DN100 et DN150 mesurant 10 kms seront utilisés durant la première intervention qui concerne Ambanidia, Ambondrona, Ambodifilao, Ambohimitsimbina, Faravohitra Ambony, Antaninandro, Ampandrana, Ankadifotsy, Befelatanana, Antanimora, Ampasanimalo, Antohomadinika, Isotry, Ambatobe et leurs alentours.

Vétustes. D’après les informations fournies, les 40% du réseau de distribution d’eau de la Jirama dans la ville d’Antananarivo sont en mauvais état, ce qui cause des problèmes d’approvisionnement dans plusieurs quartiers de la ville. « Après ce projet, il est certain que l’approvisionnement en eau potable s’améliorera considérablement à Antananarivo. Il n’y aura plus de saleté pouvant entrer dans les tuyaux et changeant la couleur de l’eau qui devrait être limpide », ont indiqué les responsables auprès de la Jirama. Par ailleurs, ces travaux de remplacement de tuyaux menés par la Jirama en partenariat avec la compagnie sud-africaine TRG International Pipeline Ltd., permettront également de limiter les pertes d’eau sur le réseau de distribution. A noter que la Jirama a encore du mal à satisfaire la demande d’eau potable dans la Capitale, en termes de quantité de production. De plus, les fuites d’eau sont fortement nuisibles aux infrastructures publiques telles que les routes. Hier, une table ronde a été organisée pour la coordination des travaux qui seront bientôt lancés. Les techniciens de la Jirama ainsi que les responsables auprès de la DRAHTP ont abordé les questions relatives aux contrôles des infrastructures routières concernées par le projet, ainsi qu’à l’autorisation du Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics  (MAHTP) de mener le projet sur les zones en question.

Antsa R.

Midi Madagasikara26 partages

Rivo Rakotovao : Combat d’arrière-garde !

La HCC se trouve dans l’embarras.

Cela fait deux semaines que le président du Sénat a saisi la Haute cour constitutionnelle (HCC) afin de demander à cette dernière de « déclarer caduques, donc ne pouvant être maintenues en vigueur, les ordonnances édictées par le président de la République, pour défaut de ratification ». 

Pour appuyer sa demande, le numéro Un de la Chambre haute se base sur la Décision n°05-HCC/D3 du 13 février 2019, concernant la loi n°2019-001, déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République. Et il évoque tout particulièrement l’article 3 de ladite Décision qui dispose que « les projets de loi de ratification des ordonnances doivent être déposés devant le Parlement au cours de sa seconde session ordinaire de l’année 2019 ».

Sanction. « Les arrêts et décisions de la Haute cour constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». Le requérant table également sur ces dispositions de l’article 120 in fine de la Constitution, qui ne prévoit pas, en revanche,  de sanction en cas de retard par rapport au délai de dépôt des projets de loi de ratification des ordonnances. Ce qui met la HCC dans l’embarras dans la mesure où la loi fondamentale est d’interprétation stricte. Ceci expliquant cela, le juge constitutionnel qui ne peut verser dans le déni de justice prend tout son temps pour statuer sur l’unique dossier en instance à Ambohidahy. En tout cas, le dossier a déjà été remis entre les mains de tous les membres de la HCC, et ces derniers s’y penchent actuellement. A ce sujet, aucune date n’aurait encore été  arrêtée concernant l’audience et encore moins la sortie de la décision de l’institution d’Ambohidahy.2021. En fait, au-delà de la requête, le président du Sénat et les membres de la Chambre haute qui ont rallié sa cause mènent un combat d’arrière-garde pour pouvoir rester en place. En effet, nonobstant les ordonnances relatives à des accords de prêt, à l’Ordre national, au patrimoine routier et à la Loi de finances rectificative pour 2019, le requérant et ses partisans visent principalement l’ordonnance portant loi organique modifiant certaines dispositions fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Une ordonnance réduisant à 18 le nombre des « Loholona », et laquelle a été déclarée conforme à la Constitution par la HCC. Les juges constitutionnels avaient également donné leur feu vert à l’ordonnance portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums. En demandant à la HCC de déclarer caduques ces deux ordonnances, le président du Sénat veut conserver son siège jusqu’en 2021, d’une part, et remettre en cause les dernières législatives et communales, d’autre part.

R. O

Midi Madagasikara24 partages

Transport aérien : L’aéroport international d’Ivato a dépassé le cap du million de passagers en 2019.

Le nouveau terminal d’Ivato sera fonctionnel cette année.

Le secteur aérien est appelé à un bel avenir, et la Grande île ne sera pas en reste dans ce développement                                                                             

Une année de performance. C’est ce que l’on peut dire de l’année 2019 pour Ravinala Airports. L’entreprise gestionnaire des aéroports internationaux d’Ivato et de Nosy-Be a réalisé un record historique pour l’aviation civile à Madagascar. En effet, pour la première fois, le cap du million de passagers a été atteint en décembre 2019 ; et à Nosy-Be, un autre record de  216 000 passagers. Ces chiffres historiques témoignent en tout cas de l’évolution positive du secteur du transport aérien, lequel est appelé à un bel avenir avec les bonnes perspectives, aussi bien à Madagascar que dans le monde entier.  Des exploits qui sont aussi le fruit des réformes entreprises dans le secteur, avec notamment le partenariat entre le gouvernement et Ravinala Airports où les parties prenantes ont réalisé un travail acharné mais coordonné.

Consécration. L’année 2019 aura également été une année de consécration pour Ravinala Airports qui a remporté les Routes Africa Award 2019. « Ce prix, qui récompense les efforts de développement et le marketing dans la gestion aéroportuaire, a contribué à l’aura de Madagascar sur la scène internationale », soutient-on au niveau des dirigeants de la compagnie. « Grâce à la construction d’un nouveau terminal international, à la croissance du trafic de 8% en 2019, et aux 1 000 emplois directs et indirects créés depuis le début de la concession de Ravinala Airports en décembre 2016, l’aéroport d’Antananarivo a gagné ce trophée devant les aéroports du Soudan, d’Ouganda, de l’Angola et du Cap Vert », précise Ravinala Airports pour qui l’année 2020 sera déterminante.

L’année 2020 sera  en effet riche en événements  avec, notamment, l’inauguration du nouveau terminal international d’Ivato. Un grand rendez-vous international est également attendu cette année. Il s’agit de la Conférence internationale aéronautique AviaDev, qui se tiendra à Madagascar du 6 au 8 mai 2020. Cette conférence regroupant plusieurs aéroports et compagnies aériennes permettra l’étude de la création de nouvelles routes aériennes au départ et à destination de plusieurs pays, et notamment de Madagascar.  Enfin, 2020 sera aussi l’année de lancement de la Fondation Ravinala Airports, et l’entrée dans une démarche d’acquisition des certifications ISO 9001 et 14001.

Efforts. En attendant ces belles perspectives, c’est le moment des réjouissances pour Ravinala Airports. Cette compagnie a procédé, le 17 janvier dernier,  à la remise de médailles de travail à 77 de ses collaborateurs à l’aéroport d’Antananarivo. Une occasion de féliciter les efforts de toute l’équipe et des plus anciens d’entre eux en particulier. L’heure était également au  bilan des grandes réalisations de l’année 2019. Dans son discours durant cet événement, Patrick Collard, le directeur général de Ravinala Airports, a salué la constance, le courage et le dynamisme au quotidien de ses collaborateurs.  Cette cérémonie a aussi permis de mettre en lumière la place prépondérante que Ravinala Airports donne à ses ressources humaines, notamment l’effort consacré à la formation de ces dernières. Ainsi, depuis 2017, 80 thèmes de formation ont été dispensés, avec un budget multiplié par dix en trois ans. En 2019, le budget alloué à la formation des collaborateurs de Ravinala Airports, à Madagascar et à l’étranger, a atteint les 539 millions d’ariary.

R.Edmond

Midi Madagasikara14 partages

Basketball : Le MMBC veut rebondir

Les membres qui composent le « Maman Mpankafy Basket Club » (MMBC).

La saison 2018-2019 a été mi-figue mi-raisin pour Mamans Mpankafy Basket Club (MMBC), présidé par Marguerite Aimé Andriamarohaja. Ce club formé par une famille de basketteuses vise loin. Sa première participation à la Rencontre Nationale Sportive (RNS) 2020 fait partie de ses réalisations.

Le staff et les membres de « Mamans Mpankafy Basket Club » (MMBC) se sont présenté leurs vœux du nouvel an dans la soirée du 24 janvier dernier à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina. L’heure était aussi d’annoncer aux journalistes le bilan des deux années mitigées du club. Les responsables ont ainsi affiché leur ambition pour l’avenir. En effet, il y a du bon et du moins bon, mais on ne peut pas négliger le merveilleux parcours que ce club dans la catégorie vétéran d’Analamanga a réalisé seulement en deux années d’existence. Puisque depuis 2018, il a déjà remporté des titres au niveau de la ligue et la section. MMBC avait participé, pour la première fois, à un tournoi inter-communal à Ivato en 2018 et avait remporté la victoire. Il a déjà été sacré champion d’Analamanga après avoir arraché le titre de la section Tana ville en 2019. En plus de cela, les protégées de Maminirina Ravelonandro étaient à deux doigts de remporter le titre du dernier champion de Madagascar à Majunga, mais il leur a manqué un demi-panier pour y arriver. « Il faut maintenant penser à rebondir et se faire une note de 20 sur 20 pour cette saison. L’objectif pour le club est de remporter les titres des championnats de Madagascar 2020. De réserver, bien évidemment, les titres qu’on avait déjà obtenus », estime la présidente du club, Marguerite Aimée Andriamarohaja.

Fondé le 10 février 2018 par Abeline Rahajanirina, une mère de famille passionnée de basketball, MMBC élargit ses horizons. D’ailleurs, ce n’était que les six filles de la fondatrice qui avaient composé l’équipe au début. Après, les six sœurs ne voulaient pas laisser tomber ce sport préféré de la famille. Plus tard, elles ont décidé de fonder ce club avec l’aide de leurs amis. Actuellement, le club veut créer une catégorie pour les jeunes, dénommée « Miara-Mankafy Basket Club » pour cette année et participer à la Rencontre Nationale Sportive (RNS). Cet événement aura lieu à Cergy du 11 au 13 avril 2020. « Sans vouloir se vanter, le MMBC avait beaucoup contribué à l’amélioration du niveau technique de la compétition des vétérans durant la saison précédente. Cette année, nous avons un effectif un peu juste avec 12 joueurs. Cela nous a causé des problèmes tant durant les entraînements que lors des matches, comme au cours de la finale des championnats de Madagascar à Majunga. De ce fait, nous devrions encore recruter trois autres joueuses supplémentaires », a ajouté Solo Ella Razafimaholy, la capitaine de l’équipe.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara8 partages

Association Un repas pour un enfant : Rénovation de la cantine et de la cuisine de l’école primaire pub...

Le Dr. Josoa Rasolofomamonjy, président d’Un repas pour un enfant, en visite à Antananarivo pour constater l’évolution des travaux.

Bienfaiteur des élèves de l’école primaire publique de Maharidaza depuis plus d’un an maintenant, l’association Un repas pour un enfant vient de doter l’établissement d’une nouvelle cuisine moins polluante que la précédente et d’une cantine scolaire entièrement rénovée. Les travaux effectués concernent la rénovation de l’intérieur et de l’extérieur de la cuisine et de la cantine, l’adduction d’eau, la peinture, l’installation de la cuisine et les boiseries. Ce projet avait déjà été communiqué aux responsables de l’école et aux parents d’élèves lors du dernier passage du président de l’association à Madagascar, le Dr. Josoa Rasolofomamonjy, l’année dernière. 

Des bénéficiaires reconnaissants. Accueilli par l’ensemble de la communauté de Maharidaza (parents d’élèves, responsables au niveau de l’école et les enfants eux-mêmes) le président de l’association, débordant d’émotions, n’a pu lâcher que des « merci ou misaotra tompoko ! », face à l’accueil chaleureux de la petite commune. Les dons de l’association sont toujours reçus avec un grand sourire de la part des membres de la communauté locale, lesquels se sont engagés dans l’éducation de leurs enfants en vue de la réussite de ces derniers. D’ailleurs, pour la rénovation de la cuisine et de la cantine, financée par les bénévoles de l’association, les parents d’élèves ont, eux aussi, apporté leur contribution. Notons que 13 750 repas ont été servis par l’association aux élèves de l’école au cours de l’année précédente et que 24 enfants sur 27 ont réussi aux examens du CEPE. L’inauguration des travaux de rénovation se fera au mois d’août prochain et le président de l’association y assistera avec les autres membres d’ Un repas pour un enfant

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara7 partages

Projet TaFiTa : Cours de remédiation pour rehausser le niveau des élèves

Les cours de remédiation se déroulent parfois dans la cour de l’école, pour aérer les esprits. (crédit photo : Anja)

Les résultats des évaluations internationales sur la situation de l’éducation et de l’enseignement à Madagascar montrent que plus de 80% des élèves en âge scolaire ne savent ni lire, ni écrire (UNESCO/EFA Global Monitoring Report 2013/14). De plus, seulement 30%  des élèves de la classe de 8e sont aptes à donner une réponse exacte à la multiplication 7 X 8, d’après les enquêtes SDI de la Banque mondiale.

Au vu de ce constat, l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le ministère de l’Education nationale ont décidé de réagir en mettant en place des cours de remédiation dans les écoles primaires publiques, dans le cadre du projet TaFiTa (Projet d’appui à la gestion participative et décentralisée de l’école). L’objectif est de doubler le temps d’apprentissage en proposant des activités supplémentaires. Il ne s’agit pas seulement de donner des heures supplémentaires aux enfants, mais aussi de leur offrir une manière plus efficace d’apprendre. Pour cela, la JICA et l’ONG Indienne Pratham ont élaboré des livrets d’exercices utilisant la méthode « petits pas », sur la base de la méthode TaRL ou Enseigner au bon niveau.

Méthode efficace. Actuellement, les heures supplémentaires sont destinées à l’apprentissage de la lecture de la langue malgache, mais aussi des mathématiques. Les méthodes utilisées sont très ludiques, de manière à ce que les enfants assimilent rapidement les leçons tout en optimisant la concentration comme lorsqu’ils jouent. Et force est de constater que ces techniques sont efficaces, puisqu’à l’école primaire publique Betsizaraina, 42 élèves sur 89 savent désormais lire, alors qu’ils n’étaient que 27 lors du premier test d’évaluation effectué au début du programme. En ce moment, 98 % des écoles primaires publiques de la région Analamanga appliquent ce programme, et sa mise en place dans les autres régions est en cours. Cependant, le projet TaFiTa phase 1 prendra fin d’ici à deux mois, puisque sa durée est de 4 ans – de juin 2016 en mai 2020. La phase 2 prendra le relais et les cours supplémentaires se poursuivront, ont promis la JICA et le MENETP.

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Recrudescence de l’insécurité à Antananarivo

L’insécurité est un des problèmes qui affecte la ville d’Antananarivo et d’autres grandes villes de Madagascar. La lutte contre l’insécurité fait partie des plans d’action du nouveau maire de la ville des milles, Naina Andriatsitohaina. Lui de dire que l’insécurité est un des ses ennemis. Mais pour le moment, Antananarivo vit dans la terreur.
Pas plus tard que samedi dernier, deux étudiants en scooter ont été attaqués par 6 bandits armés sous le pont de Behoririka à 19h. Les scootéristes ont été pris d’assaut par les bandits, mais les premiers les ont contrés et deux des bandits ont été tabassés par les étudiants. L’un des bandits est allé chercher une arme et un poignard et a poignardé un des scootéristes qui a touché son poumon droit. Bilan : l’étudiant a été tout de suite hospitalisé, son pronostique de vie n’est pas engagé. En outre, les bandits n’ont pas pu prendre le scooter qui était leur cible.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: l’ application « The real Madagascar » a été lancée officiellement

Internet offre des opportunités pouvant apporter sa contribution à l’amélioration des divers secteurs. Le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie en est conscient et a collaboré avec le groupe AIOLOS pour mettre en place une nouvelle stratégie pour booster davantage le tourisme à Madagascar à travers la mise en ligne de l’application « The Real Madagascar ».
Cette application facilitera le déplacement des touristes et les aidera à se retrouver dans un endroit et à les faire connaitre les particularités d’un lieu. Elle permet aussi de faire des réservations en lignes. La sécurité des touristes est importante pour ce ministère, ainsi, les postes de gendarmerie et du chef de poste le plus proche en mise à la disposition de l'utilisateur en prenant compte de sa localisation GPS. The Real Madagascar est disponible sur Android et IOS. Cette initiative du Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie est louable et peut surement apporter un plus au tourisme malgache.
Madagate0 partages

Bank of Africa Madagascar. Le nouveau siège à Andraharo Antananarivo

L’inauguration du nouveau siège de la BANK OF AFRICA-MADAGASCAR a eu lieu le 10 décembre 2019. Ce, en présence des autorités, de Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale de Madagascar, des membres du Corps Diplomatique, des représentants des Institutions Financières Internationales, des dirigeants de BOA Group, des Présidents et Administrateurs de BOA-MADAGASCAR, BOA-DJIBOUTI, BOA-KENYA, BOA-TANZANIE, BOA-OUGANDA, BOA-RWANDA, BOA-RDC, des clients, des partenaires, des actionnaires et des cadres de BOA-MADAGASCAR.

Cette cérémonie a coïncidé avec la 20ème année de présence à Madagascar de BANK OF AFRICA ou BOA. Des discours ont été prononcés respectivement par Monsieur le Secrétaire Général de la Présidence de la République de Madagascar, par Monsieur l’Administrateur Directeur Général de BOA Group, par Monsieur le Président du Conseil d’Administration et le Directeur Général de BOA-MADAGASCAR.

A travers ces festivités, c’est le renouveau dans la continuité que BOA-MADAGASCAR a célébré. Et à travers également ce nouveau siège, qui par sa modernité et sa conception selon les standards internationaux les plus récents, c’est la Banque du Futur, entièrement digitalisée, que BOA-MADAGASCAR a commencé à construire pour ses clients et ses partenaires.

Cet important investissement est le reflet de la confiance de BOA-MADAGASCAR dans l’avenir et dans les potentialités du pays. C’est aussi une invitation à investir à Madagascar que BOA adresse à tous les investisseurs. BOA-MADAGASCAR, durant ces dernières années a développé le plus grand réseau bancaire de l’île, multiplié par 11 le nombre de ses clients et a augmenté son soutien à l’économie avec un encours net actuel de 1.400 milliards Ariary de crédits distribués en faveur de tous les segments: Microfinance, Mésofinance, Particuliers, TPE, PME et Corporate.

BOA-MADAGASCAR a également renforcé ses fondamentaux qui n’ont rien à envier aux grandes banques internationales et ce grâce à un travail collectif, multifront, conjugué à une bonne rationalisation, à l’adaptation de son offre, à l’introduction progressive de l’outil technologique, à la réingénierie de ses processus et à une manière de penser plus agile et plus souple orientée vers la satisfaction du client.

Par ailleurs, à travers sa Fondation, BOA-MADAGASCAR depuis des années développe ses actions sociales dans le domaine de la santé, de l’éducation et de l’environnement. Avec la célébration de son 20ème anniversaire et l’inauguration de son nouveau siège, BANK OF AFRICA réaffirme son engagement à être au service de Madagascar, de son développement et de son émergence. Merci à l’ensemble du personnel de BOA-MADAGASCAR pour son engagement et son dévouement.

 

AndryRakotonirainy

Tia Tanindranaza0 partages

Miaramila naratra tany MiandrivazoTsy misy ahiana ny ain’ilay nentina eny Soavinandriana

Araka ny fampitam-baovao azo dia avotra soamantsara ary tsy misy ahiana ny ain’ilay miaramila iray voatifitra naiditra hopitaly eny Soavinandriana.

 

 Raha tsiahivina, efa tafaverina amin’ny tompony ireo omby roapolo. Voalazan’ny ministeran’ny fiarovam-pirenena fa manao ny ainy tsy ho zavatra ny miaramila mampandry fahalemana. Ny faran'ny herinandro teo dia omby 20 no miverina amin'ny tompony vokatry ny ara-dia nataon'ny miaramila ao amin'ny ZRPS BRAVO tao amin'ny tanàna antsoina hoe Behara, kaominina Begidro, Miandrivazo. Namaly tamin'ny tifitra moa ny dahalo ka raikitra ny fifandonana. Vokany, miaramila iray no lavo ary iray hafa kosa naratra ka efa nalefa hitsabo tena eny amin'ny CENHOSOA raha telo tamin'ireo dahalo kosa no lavo. Ny Fianakaviamben'ny Tafika Malagasy dia miaraka ory amin'ny ny fianakavian'ny Sergent-Chef William Daudet. Maro loatra ny mpitandro filaminana maty amin’iny faritra iny, masiaka ny dahalo. Ody gasy miaraka amin’ny tandrok’osy no fampiasan’ireo dahalo. Saron’ny miaramila avokoa ireo ody ratsy ireo.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampefiloha AmbodiranoSaika matin’ny olona ilay mpanendaka

Lehilahy iray, 25 taona, monina eny Ampefiloha ambodirano, no nosamborin’ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP7, 67ha ny zoma 24 janoary 2020 teny amin’ny faritra manodidina ny ABC School

 

67ha noho ny fanendahana finday nataony ny alakamisy 23 janoary 2020 teny 67ha cité. Tamin’io, tokony ho tamin’ny 03 ora sasany tolakandro no narahin’ity lehilahy ity avy ao aoriana ny vehivavy iray 47 taona. Nony varimbariana ity farany dia nosintoniny ny finday teny an-tanany ary lasa nandositra izy.

Niezaka nanenjika ity mpanao sinto-mahery moa ny mponina izay nahita ny zava-nitranga saingy tsy tratra ilay olon-dratsy. Tamin’ireo mpanenjika anefa dia nisy nahafantatra ilay olon-dratsy sy ny toerana fonenany eny Ambodirano Ampefiloha. Ny zoma 24 janoary tokony ho tamin’ny 09 ora maraina dia tonga teny amin’ny trano fonenany ny vaomieran’ny fandriampahalemana sy ny tompon’ilay finday ary rehefa nisy ny fifampiresahana dia niaiky ilay lehilahy fa hamerina ilay finday saingy nanome fotoana kosa izy hanaterany ilay finday satria efa tsy teny aminy intsony fa efa nokasainy hamidy. Tonga nanatitra ilay finday teny amin’ny ABC School 67 ha tokoa ary ity lehilahy ity tokony ho tamin’ny 01 ora sasany tolakandro.

Manoloana ny hatezeran’ny olona tamin’ity olon-dratsy ity sy ny saika nisian’ny fitsaram-bahoaka anefa dia niantso polisy ny vaomieran’ny fandriampahalemana ary tonga faingana ny polisy naka ilay lehilahy io. Nandritra ny fanadihadiana azy dia niaiky izy fa nanao ilay fanendahana, ary nilaza fa noho ny fitambesatry ny trosa tokony haloany tamin’io andro io no antony nanaovany izany. Nilaza ny tsy hitory azy moa ilay vehivavy voaendany io. Efa tafaverina taminy ihany koa ilay findainy.

HN

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Votsotra tampoka ilay alikaOlona enina voakaikitra

Olona miisa 6 no indray nahita faisana tamin’ny kaikitry ny alika tany amin’ny distrikan’i Midongy Atsimo ny faran’ny herinandro teo.

 

Alika masiaka votsotra tampoka izy io raha ny vaovao azo ka nandripaka ireo izay sendra azy. Namonjy toeram-pitsaboana avy hatrany moa  ny 4 tamin’ireo voakaikitr’ity alika ireo, raha tsy hita kosa ireo olona 2  ambiny. Nisy ihany koa  ireo nametraka fitarainana. Nalefa ao Vangaindrano moa ireo olona 4 ireo hizahana ifotony ny fahasalamany sy hanamarihana raha romotra ilay alika nanaikitra azy ireo na tsia.  Tetsy  an-kilan’izay, nifanenjehan’ny mponina ary novonoin’izy ireo ho faty avy hatrany ity alika ity. Nivory kosa ny tompon’andraikitra tany an-toerana taorian’izay  ary tapaka fa tsy maintsy  fatoran’ny tompony avokoa ny alika rehetra manan-tompo ao amin’ity distrika ity manomboka izao, ary hosamborina kosa ireo alika mpirenireny tsy fanta-piaviana. Tsy misy ahiana moa ny ain’ireo olona efatra lasibatra hatramin’ny fotoana nanoratanay, omaly.

Nangonin’i Pati  

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBATONDRAZAKAManarina fotodrafitrasa ny Miaramila

Taorian’ny rotsak’orana mahery vaika tany amin’ny faritra Alaotra Mangoro, niezaka nanampy ireo mponina amin’ny fanamboarana ny lalana ny miaramila.

 Nohamafisin’ny fanambarana ofisialin’ny ministeran’ny fiarovam-pirenena izany. « Ankoatra ny famindrana ny olona amin'ny toerana azo antoka dia efa nirotsaka an-tsehatra amin'ny asa fanamboarana ny fotodrafitrasa sy famahana ny lalana ahafahana mifamoivoy ny Tafika malagasy amin'ny faritra Ambatondrazaka iny hoentina mamerina amin'ny fotoana faran'izay haingana ny fiainana andavanandron'ny mponina toy ny hita amin'ny sary. »

Tsahivina moa fa maro ireo lalana tapaka tamin’iny herinandro iny. Niova tanteraka ny fiovan’ny mponina amin’ny fiainana manoloana ireo asa fivelomana. Potika ihany koa ireo voly avotra sy karazan’anana tamin’iny faritra iny, noho ny tondra-drano. Voalaza koa fa ahiana mety hisy vokany amin’ny vary izany amin’ny vanim-potoana miaka-bokatra.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendahana teny 67 HaTratra niaraka tamin'ny mpitondra fivavahana ireo jiolahy

Lehilahy miisa roa no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny CSP7 teny amin’ny faritra Jesosy Mamonjy 67ha ny talata 21 janoary 2020 teo tokony ho tamin’ny 5 ora hariva noho ny antony fanendahana.

Tamin’io talata io tokony ho tamin’ny 11 atoandro dia nisy vehivavy tonga nametraka fitarainana teo anivon’ny Kaomisarian’ny Boriborintany faha-07 noho ny fanendahana izay nahazo azy raha nandalo teny amin’ny JIRAMA andavamamba izy ka nikasa ny hody eny Antohomadinika. Raha ny filazany dia lehilahy maromaro no nanakana azy tamin’io fotoana io ka ny sasany nisintona ny poketrany ary raha niezaka nanohitra iny izy dia nodarohan’ireo olon-dratsy. Rehefa azon’izy ireo ilay poketra dia lasa nandositra niditra elakela-trano ka tsy tratran’ireo manodidina izay nanenjika azy ireo rehefa naheno ny antso vonjin’ilay voaendaka.

Lasan’izy ireo tamin’izany ny finday 1, elo  iray, vola 10.000 ariary. Noho ny ratra nahazo azy dia voatery namonjy toeram-pitsaboana ity vehivavy ity. Nanao fanadihadiana avy hatrany ny polisy ka tokony ho tamin’ny 5 ora hariva no hitan’ny polisy niaraka tamin’ny mpitory teny amin’ny faritra manodidina ny Jesosy mamonjy 67ha ny 2 tamin’ireo mpanendaka. Nosamborina avy hatrany hanaovana fanadihadiana. Nandà tanteraka ny fiampangana azy ireto 02 lahy voasambotra ireto. Nanizingizina ilay vehivavy mpitory fa anisan’ny nanendaka azy izy 02 lahy ireo ary ny 1 tamin’izy ireo aza no nidaroka azy ka nahatonga ny faharatrany. Natolotra ny fitsarana izy ireo ary nidoboka am-ponja vonjimaika ny iray raha toa ka nahazo fahafahana vonjimaika ny 1 hafa.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’Ankadimanga“Afindrao any an-toeran-kafa ny Tanamasoandro”

Tena tsy hankasitrahan’ny vahoakan’Ankadimanga ilay tetikasa tanamasoandro kasain’ny fitondram-panjakana hanotofana tany

 

an’aliny ha eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina hoy ny Ben’ny tanàna Razafinanja Befandro, omaly. Tena tsara ilay tetikasa, hoy izy saingy tsy tokony ho eny amin’iny faritra iny no hanatanterahana izany satria  manimba ny foto-piveloman’ny mponina. Notsiahivin’ity Ben’ny tanàna vaovaon’Ankadimanga ity mantsy fa tena  tany mamoka-bary  Ambohitrimanjaka sy Ankadimanga ka tsy tokony hotsinontsinoavina. Nomarihiny manokana fa taorian’ny nandraisany ny fahefana amin’ny maha Ben’ny tanàna azy dia tsy mbola nisy loatra ny resaka nifanaovany tamin’ny mpitondra mikasika ity tetikasa tanamasoandro ity. Mitohy isan-kerinandro ny tolona hataon’ny mponina tompon’ny tany eny amin’ny sampanana Ambohitrimanjaka, hoy izy

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Maibahoaka IvatoNahazo boky sy Clé USB maromaro

Notoloran’ny orinasam-pifandraisana Orange Madagascar fitaovana ny EPP eny Maibahoaka, Ivato.

 

 

 

Pati

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalanaMisy tena tsy manara-dalàna no mbola mandoto tanàna

Tahaka izao hitantsika amin’ny sary izao ny fako avelan ireo mpivarotra amoron-dalana sy anaty arabe eto Antananarivo renivohitra isan’andro.

 

Efa tsy manara-dalàna anefa izy ireo no  mbola mandoto tanàna, ary tsy mba manana fihetsika olom-pirenena tompon’andraikitra mihitsy ka rehefa mandoto dia tokony hanadio na tsy mandoto mihitsy.  Efa  nanomboka tamin’ny taona 1993 tany ho any  anefa no niaina trangan-javatra tahaka izao isika teto an-drenivohitra. Taona maro  aty  aoriana, tsy miova ihany ny zava-misy hany ka ny kaominina Antananarivo hatrany no mahita faisana.  Mialokaloka ao ambadiky ny fahasahiranana hatrany ny ankamaroan’ireo mpivarotra amoron-dalana ary rehefa leo izy ireo dia manilika andraikitra any amin’ny kaominina hatrany. Olombelona tahaka antsika ihany anefa ireo mpiasan’ny kaominina ireo izay marihina fa milalao maloto mihitsy indraindray vokatry ny ataon’ny sasany.  Mila mivoatra araka izany isika raha te handroso,  izay tokony hiainga any amin’ny toe-tsaina mihitsy.

 

 

Pati

 

                                                                       

Tia Tanindranaza0 partages

Efa-bolana tsy nianatraNidina an-dalambe ny mpianatry ny pôliteky

Leo ny tsy fianarana mandritra ny fotoana maharitra ireo mpianatra eny amin’ny pôliteknika Vontovorona.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tany Alaotra ny governemantaManomboka anio ny fanarenana ny RN44

32 maty, 10 tsy hita popoka, 116 675 ny traboina, 14 103 ny trano dibo-drano, 1517 ny simba, ary olona 16 030 ireo voatery nafindra toerana.

 

Ireo no tatitra voaray avy amin’ny BNGRC omaly tamin’ny 10 ora maraina. Nijery ifotony ireo distrika tena voa mafy sy ny vahoaka tra-boina tany Alaotra-Mangoro kosa ny delegasionina notarihin’ny Praiminisitra Ntsay Christian omaly. Nitsidika ny kaominina Ambatomainty, distrikan’Amparafaravola nijerena ireo izay tena laharam-pahamehana amin’ny fanarenana atao. Misy ireo làlana tapaka, digue simba sy fahavoazana maro ka izay indrindra hoy ny Praiministra, no nitondrana ireo mpikambana ao anatin’ny governemanta, toy ny minisitry ny Fanajariana ny tany sy ny Asa vaventy, ny minisitry ny Fambolena, ny Fiompiana sy ny Jono, ny minisitry ny Atitany sy ny Fitsinjaram-pahefana; mba hahafahana mijery ireo fotodrafitrasa simba ary mijery ny fanarenana izany ao anatin’ny fotoana fohy. Hojerena haingana ny « radier » ao Ambatomainty ary efa mikaon-doha ireo minisitra, amin’ny fijerena ny fametrahana fotodrafitrasa maharitra mandritra izao fanarenana izao. Taorian’izay dia nitarika dinik’asa niarahana tamin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny tao amin’ny distrikan’Ambatondrazaka nitadiavana vahaolana hamerenana amin’ny laoniny ny fiainan’ny mponina andavan’andro. Tapaka àry fa miantomboka anio ny asa fanarenana ny RN44 ary ny alakamisy kosa ny RN3A, mba ahafana mamerina ny famatsiana ny solika izay iankinan’ny sehatry ny famokarana. Eo ihany koa ny fanarenana ireo tohadrano roa lehibe izay iankinan’ny lemak’i Alaotra, ary ny fandefasana ireo fitaovana entina hamonjena ireo olona izay mbola miaina ao anaty rano. Tokony hiara-hisalahy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, hoy ny Praiminisitra. Nisy ny fanampiana vary 13, 800 taonina, voamaina 20 lasaka amin’ny 50kg, menaka 900 litatra, savony 93 baoritra ary siramamy 16 lasaka amin’ny 50kg nentin’ny fanjakana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sosialim-bahoakaTsy voafehy ny vidim-piainana

Efa nambara ombieny ombieny fa ny fomba fiasa nandritra ny herintaona dia nihazakazaka ny fananganana fotodrafitrasa tetsy sy teroa.

Nahavelom-bolo tanteraka saingy ny indro kely dia lasa ankilabao ny resaka sosialy. Mizaka ny tsy eran’ny ainy ny Malagasy manoloana ny trangana vidim-piainana misy. Efa mananika ny 2 100 ny kilaom-bary eto an-tanàn-dehibe. Torak’izany koa ny vidin’ny siramamy sy ny menaka dia saika miaka-bidy isan’andro. Toa tsy voafehy ny resaka sosialy izay andrasana amin’ny fitondram-panjakana. Andrasana ihany koa ny fandraisana fanapahan-kevitra manoloana ity vidim-piainana ity eto Madagasikara.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rabetsara Lita“Ajanony aloha ny fanoloana mpikambana ao amin’ny governemanta”

Miondrika manoloana ireo namoy ny ainy ary mankahery ny fianakaviana sy ny niharam-boina noho ny toetr’andro ratsy Rabetsara Lita, filohan’ny fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa. T

andindonin-doza ny firenena ka sao mila atsahatra aloha ny fanovana mpikambana ao aniovon’ny governemanta. Ny fanjakana amin’izao dia mivory mitady vola etsy sy eroa nefa raha miroso amin’ny “remaniement” dia lasa mitombo indray ny fandaniana. Marihina fa rehefa nisaorana ny minisitra iray, hoy izy, dia tsy maintsy mandoa karama sy tombontsoa telo volana ny fitondrana. Rehefa misy minisitra miditra ihany koa, dia misitraka izay. Handoa vola in-droa ve isika nefa amin’izao mila vola hanampiana ireo traboina ? Sao tokony hiandry aloha vao miroso amin’izany, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanakalozana ara-barotraMpanjifa mampidi-bola be an’i Maorisy i Madagasikara

Mihamafy hatrany ny fifandraisan’i Maorisy sy i Madagasikara eo amin’ny lafiny ara-toekarena.

Misy ny fiaraha-miasan’ny firenena roa tonta amin’ny sehatra fifanakalozana ara-barotra sy ny fizahantany izay mampalaza an’i Maorisy. Na dia nandamoka ary ny  fametrahana ny faritra ara-toekarena manokana (ZES) tamin’ny fotoan’androny dia anisan’ny mbola tafiditra anatin’ireo firenena 5 mampidi-bola be an’i Maorisy i Madagasikara eo amin’ny sehatra ara-barotra, indrindra ny fanondranana. Nahatratra hatramin’ny 348 tapitrisa Rs na 33 944 738 805 Ariary (1Rs=98,39 Ar) ny fanafaran’entana nataon’ny firenena Malagasy avy any Maorisy ny taona 2019 lasa teo. Isika no faha-5 amin’ireo firenena tena manafatra entana any aorian’i Grande Bretagne, Afrika Atsimo, Frantsa ary Etazonia. Na izany aza dia nitotongana hatrany ny sehatra fanondranana tany Maorisy satria lasa nitombo be ny fanafarana nataony, indrindra tamin’iny taona lasa iny. Ny volana novambra 2019 fotsiny dia efa tafidina hatrany amin’ny 99 miliara Ariary izany izay manome fatiantoka hatrany amin’ny 13,4% raha oharina ny taona 2018. Ny alakamisy 23 janoary lasa teo aza dia nilaza ny teo anivon’ny Statistics Mauritius fa nihena hatrany amin’ny 1,18 miliara Rs na 116 miliara Ariary  teo ny vola niditra. Miezaka manentsina hatrany ny fatiantoka isam-bolana ny firenena maorisianina saingy tsy tafavoaka hatreto satria ambony be ny fanafarana solika, ny sakafo ary ireo fitaovana maro samihafa  ataony, indrindra ny avy any Sina. Tsy misy afa-tsy ny fitodihana amin’ny fampiroboroboana sy ny fampiakarana  ny fanondranana entana atao ihany no tena vahaolana noraisina ankoatra ny fihazonana mafy ireo mpizahatany.  Firenena anisan’ny ahazoany tombontsoa be hatreto i Madagasikara ary inoana fa tsy maintsy ezahiny tazomina hatramin’ny farany. Tokony hahay handray fanapahan-kevitra ireo tompon’andraikitra eto amin’ny firenena mba hiezaka ihany koa amin’ny fanondranana ny vita Malagasy mankany satria mbola fatiantoka foana ny lanja ara-barotsika.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fantson-drano lo sy simbaRaikitra amin’izay ny fanoloana azy

Hiroso amin’ny fanoloana ireo fantsona lo, mahatonga fahaverezan’ny rano betsaka eto Antananarivo ny JIRAMA.

 

 

 

Amin’ny herinandro ambony no higadona eto Madagasikara ireo teknisiana avy amin’ny orinasa Afrikanina tatsimo TRG International Pipeline Company Ltd., mpiara-miasa amin’io tetikasa io. Fantsona mirefy 90 km eto Antananarivo sy ny manodidina no kendrena amin’izany. DN 100 sy DN 150 mirefy 10 km amin’ireto toerana ireto no hanombohana ny asa toa an’Ambanidia, Ambondrona, Ambodifilao, Ambohimitsimbina, Faravohitra ambony, Antaninandro, Ampandrana, Ankadifotsy Befelatanana , Antanimora Ampasanimalo, Antohomadinika, Isotry , Ambatobe,… Hanaraka ny teknolojia avo lenta ny asa satria tsy hisy ny fandavahana arabe mandritra izany. Ampidirina amin’ny teboka iray ny milina matihanina hanala ny fantsona simba sady hampiditra ny fantsona vaovao. Marihana fa ny 40%-n’ny tambajotra mpitsinjara rano eto Antananarivo dia efa antitra sy tsy tomombana avokoa ka mahatonga ny olan’ny famatsiana rano amin’ny toerana maro. Aorian’ny fanatanterahana ny tetikasa dia azo antoka fa hihatsara ny famatsiana rano fisotro madio eto Antananarivo, tsy hisy intsony ny loto tafiditra any anaty fantsona ka mampiova ny lokon’ny rano. Notanterahin’ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny JIRAMA omaly ny latabatra boribory nentina nandinihina izany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fotodrafitrasa eto MadagasikaraAin’ny toekarena nefa marefo

Mbola nofinofy hatreto ilay teny hoe fotodrafitrasa lovain-jafy raha mijery an’i Madagasikara.

Matikambo hatrany ny mpitondra hatreto hatramin’izay fa iray ihany no hita ho nanao zava-dehibe izany. Amin’izao aza dia ezahana aseho sy tantaraina hatrany ilay hoe fotodrafitrasa fampandrosoana lovain-jafy. Efa nisy mihitsy tamin’ny fotoan’androny ny fanamafisana ny fiaraha-miasan’ny governemanta sy ny firenena mikambana miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka. Fotodrafitrasa holovain-jafy no dradradradraina foana kanefa ny lalana amboarina amin’izao fotoana aza mbola petatoko no betsaka. Tefy maika sy zara fa vita satria simba sahady ny ankamaroan’ireny tratran’ny andro ratsy teo.   Efa fantatr’ireo tompon’andraikitra ireo fa tena ilaina ny lalana, indrindra ny amin’ireo tany lavitr’andriana nefa mamokatra. Aiza no tsy hitotongana hatrany  ny ariary ary tsy mety tafarina mihitsy satria mahantra famokarana sy fanondranana i Madagasikara. Mifamatotra amin’izany ny fihenan’ny vola vahiny noho ny fatiantoka ara-barotra noho ny entana hafarana betsaka loatra no ho ny aondrana. Noho ny fahapotehan’ny fotodrafitrasa dia tsy handeha ny fandraharahana ary ampoizina indray ny tsy ahatrarana ny tanjona hampitomboina ny harinkarena faobe. Efa fantatry ny mpitondra izany rehetra izany saingy efa fahazarana koa moa ny fitadiana fanampiana avy any ivelany hibabena trosa.  Tsy maintsy hisy ny voin-kava-mahatratra na dia hita taratra aza ny tsy fahatokisan’ny mpamatsy vola ny firenena. Tokony hiova amin’izay ny toetsaina sy ny fomba fanao, indrindra amin’izao fitondrana vaovao sy taona vaovao izao. Aleo mba ilay tena ho mety lovain-jafy mihitsy no apetraka amin’izay zavatra rehetra hatao sy hatsangana fa tsy fizahozahoana sy fampanofisana foana no hirahiraina.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena“Tsy mangarahara ny fandraisana mpiasam-panjakana.”

Nampitsikafona zavatra maromaro, raha ny nambaran’ny federasionin’ny sendikan’ny mpampianatra eto Madagasikara na Sempama,

 faritany Antananarivo, tetsy amin’ny Koots food Mahamasina omaly ny filazan’ny filoham-pirenena fa misy minisitera tsy hay na tsy mahay mitantana na manodinkodim-bola ao. Antony nanaovan’izy ireo tombana mikasika ny tontolon’ny fanabeazana nandritra iny taona 2019 iny izany. Nampihoroin-koditra, hoy izy ireo, ny fanadinam-panjakana tao anaty taom-pianarana 2018-2019. Mahatsiaro tena ho tompon’andraikitra izahay ary menatra eo anatrehan’ireo ray aman-drenin’ny mpianatra sy ireo mpianatra. Manjakazaka ny “akamakama” mikasika ny fandraisana mpiasam-panjakana eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, raha ny nambaran’izy ireo hatrany. Tsy mazava sy tsy mangarahara ny nanaovana ny mason-tsivana nandraisana ny mpiasam-panjakana eo anivon’io minisitera io. Misy olona 10 na 20 taona niandraiketana teo anivon’ny minisitera kanefa ireo vetivety no niditra, 2 taona, vao tonga omaly no noraisina ho mpiasam-panjakana. Nambaran’izy ireo ihany koa ny fisian’ny adilahy politika eo anivon’ny minisitera kanefa efa niadivany ela ny “dépolitisation” ao amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy fampiofanana tekinika sy arak’asa. Iharan’izany anefa ny mpampianatra sy mpanabe ankehitriny satria samihafa ny politikan’ny minisitra sy ny sekretera jeneraliny. Simba ny kalitaon’ny fanabeazana fa izay mangataka alalana hampianatra na “autorisation d’enseigner” dia mahazo avokoa. Misy mahazo dia misy tsy mahazo kit scolaire kanefa hita eny an-tsena ireo ankehitriny. Taraiky ny “cantine scolaire” kanefa tsizarizary ny sakafo ao anatiny na dia andoavana 100 ariary isaky ny ankizy aza. Manahy izahay sao ity minisitera ity no tsy ahatanterahana ny veliranon’ny filoham-pirenena, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Eau vive Athletisme pour tous » andiany faha-7Fahombiazana tanteraka no azo, hoy ny FMA

Fahombiazana tanteraka no azo, hoy ny filohan’ny FMA « Fedesiona Malagasin’ny taranja Atletisma », Andriamahazo Norolalao, teny

 

Anosy tamin’ny fanatontosana ny hetsika « Eau vive Athletisme pour tous » andiany faha-7 notontosaina nanodidina ny farihin’Anosy omaly alahady 26 janoary 2020 maraina. Mpihazakaka nahatratra 1500 isa no tonga nandray anjara tamin’ny ankapobeny izay nahitana orinasa niisa 12, ireo nanao hazakazaka nifampitohy nisy ekipa 12 avy amin’ny sekoly samihafa, ary mpihazakaza lahy sy vavy nahatratra 70 isa  nandray anjara tamin’ny « 30 mn défi du Lac Anosy » ka hisaorana ny rehetra izany.

Vokatra azo : « 30 mn défi du lac Anosy » : Lehilahy-1° : Edwin (FIGN) : 8 150 m -2° : Relako Ralay(Primature) : 8100 m -3° : Falintiana Randrarivao :8 000m. Vehivavy-1° : Jeanne Pierrette Rasoarivelo : 6250 m -2° : Razafindrabodo : 5370 m -3° : Miora Rasoanirina : 5 070 m. Relais inter-établissements :  1° : LTC (2è équipe ) : 4.16.5 -2° : LJJR : 4.20.1 -3° : Avotra : 4.21.2. Andrim-panjakana mendrika indrindra : Cnaps (nanana mpandray anjara niisa 170). Orinasa mendrika indrindra : STAR (nanana mpandray anjara niisa 46 mpandray). Sekoly mendrika indrindra :  LTC (nanana mpandray anjara niisa 100).

Any Antsirabe indray ny hetsika manaraka hokarakarain’ny FMA amin’ny 8 febroary 2020 ho avy izao  dia ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny Cross Country.

1

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas Dupuis sy Faneva ImaNitondra fanampiana ho an’ny traboina

Tonga nanatitra fanampiana teny amin’ny BNGRC ny mpanazatra ny ekipam-pirenena Malagasy eo amin’ny taranja baolina kitra Nicolas Dupuis sy ny vadiny omaly.

 

Tolo-tanana ho an’ireo traboina noho ny loza nihatra tamin’ny firenena io, ary tsy nohadinoiny ny nirary fiononana ho an’ny fianakavian’ireo namoy ny ainy. Vary 20 gony no anjara tolo-tanana nentiny tamin’izany. Na tsy eto an-tanindrazana aza i Faneva Ima, kapitenin’ny Barean’i Madagasikara teo aloha, dia nanolotra vary 30 gony ihany koa ka ny fianakaviany eto an-toerana no nisolotena azy 4 mianaka nanatitra io fanampiana io teny amin’ny BNGRC.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FFAM sy ny baolina kitraTafatsangana ny ekipa « Foot-ball Force Anosizato Miray »

Vina 3 no tandrovan’ny fikambanana FFAM (Force Feminine d’Aide Mutuelle) tahaka ny anakandriamaso eo amin’ny sehatra fanatanjahantena. Anisan’ny lehibe indrindra amin’izany ny fitaizana ny tanora mba ho olom-banona.

 

Eo ihany koa ny fanatanterahana ny asa rehetra araka izay tratra mba hanaraka ny fenitra miampy ny fampianarana ny tanora mba hitrandraka ny tsara indrindra amin’ny zavatra atao rehetra. Nandritry ny taona maro dia ankilabao ary tsy noraharahaina ny tontolon’ny fanatanjahantena, indrindra ny teny Anosizato teny. Amin’izao fotoana izao dia vonona ny fikambanana FFAM tarihin’ny filoha mpanorina Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i Mishah hitondra lavitra ny ekipan’ny baolina kitra vao narafitra “Foot-ball Force Anosizato Miray”. Ezaka hotazomina ny voninahitr' Anosizato ary ho reharehan'i Madagasikara mihitsy izany, hoy ny nambarany. Efa tafiditry ny fikambanana sahady ho anisan’ireo mpifaninana eo anivon’ny ligin’ny baolina kitra Analamanaga seksiona Atsimondrano mihitsy io klioba FFAM  io ka ny lalao fandraisany anjara voalohany dia ny 9 febroary 2020 ho avy izao. Ankoar’izay anefa dia tsy havela fotsiny amin’izao ireo mpilalao tsy voafantina fa hanafatra ny « directeur technique national » ny fikambanana FFAM hanao fampiofanana ireo mpitarika sy mpanazatra klioba rehetra izay nandray anjara. Tsiahivina fa ny alahady lasa teo ny lalao famaranana ny « tournoi express selection 2eme chance », izay nokarakarain’ny fikambanana namondronana ireo ekipa izay handrafitra ny ekipan’ny FFAM.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Mailhol“ Vavaka no hahafahana miaro ny Malagasy”

Efa miaina tanteraka ao anatin’ilay vanin’andro apokaliptika isika ankehitriny na ilay antsoina hoe : andro farany, hoy pastera Mailhol, filoha mpanorina ny fiangonana Apokalipsy eto Madagasikara omaly.

 

Efa miseholany ireo zavatra voalazan’ny bokin’ny Apokalipsy toy ny tondra-drano, ny areti-mandringana….Efa nambarako tamin’ny fiandohan’ny volana janoary teo daholo ireo rehetra ireo ary mbola ampiko fa hisy mpanao politika tranainy sy vaovao ho faty amin’ity taona 2020 ity raha hisy filoham-pirenena hiongana amin’ny toerany ihany koa. Nohamafisiny fa efa nambaran’Andriamanitra taminy mialoha ihany koa ny fisiana mpanao baolina  malaza hamoy ny ainy ary iny vao tanteraka tamin’ny faran’ny herinandro teo iny izany. Mikasika ny Coronavirus manokana dia nomarihin’ny pastera Mailhol fa tsy afa-miala amin’io aretina io isika eto Madagasikara noho ny fisian’ireo teratany Sinoa marobe mivezivezy sy monina eto amintsika. Na izany aza anefa  dia notsindriany fa  amin’ny alalan’ny vavaka ihany no hahafahana miaro ny vahoaka Malagasy. Manana andraikitra goavana amin’izany ireo raiamandreny am-panahy amin’ny alalan’ny vavaka hataon’ny isam-piangonana. Miantso ny rehetra mba hivavaka sy hiankohoka amin’Andriamanitra araka izany pastera Mailhol hahafahana mampihena ireo loza voajanahary mety hitranga eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana avy any DubaïMba avelao hiditra eto ilay « Boeing 747 », hoy i Ny Rado

Nanapa-kevitra ny hampiditra fanampiana milanja 100 taonina (tente, kits Station eau potable, kits fahandroana sakafo, akanjo, sakafo, vovo-dronono, fanafody,... )

 amin’ny fiaramanidina goavana Boeing 747 avy any Dubaï mitondra ohatra ny natao tamin'ny 2013 ny Fikambanana Ny Fanahy Maha olona tarihin’i Ny Rado Rafalimanana, araka ny fanambarany tetsy amin’ny Hotely Le Louvre Antananinarenina omaly. Miara-miasa amin’ny Ny Fanahy Maha-Olona ny WFDP (World Fund Development and Planning) izay rantsana ao anatin’ny Firenena Mikambana, ka i Ny Rado Rafalimanana no ambasadaoron’io eto Madagasikara. Fanampiana vonjy aina ity ka miandry ny fankatoavan'ny fanjakana hahafahan’ny fiaramanidina miditra eto Madagasikara, hoy izy. Tany Singapour izy ireo no nanapa-kevitra sy nampahafantatra ny hetsika hatao ny 24 janoary saingy nivoaka ny fanambaran’ny fanjakana fa tsy azo atao ny hetsika fanangonana fanampiana. Tsy tokony hanao an’izao ny fanjakana fa ny manara-maso no tokony hataony, hoy ny Rado Rafalimanana. Notsoriny fa tsy mahatoky ny Biraom-pirenena miantsoroka ny loza sy ny tandindonin-doza (BNGRC) izy ireo satria efa nisy fotoana nomena ny BNGRC ny fanampiana satria noraran’ny fanjakana ny fizarana mivantana, kanefa dia navela simba tao amin'ny seranan-tsambo kanefa ana miliara. Avelao hiditra ny fiaramanidina, aza asiana haba, aleo hozarain'ny skoto sy ny tanora mpilatsaka an-tsitrapo ary tsindriana fa tsy misy politika ity. Avelao halalaka ny Malagasy hanampy ny mpiray tanindrazana aminy, hoy ny Rado Rafalimanana. Nilaza ny hamondrona ireo tanora injeniera, hiara-kitety an’i Madagasikara hijery ifotony ny fanampiana sy fanarenana azo atao ny tenany.

25 tapitrisa dolara no natokan'ny WFDP hotantaniko hanampiana ny tanora. Tsy raisin'ny Sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny anefa izahay hanome fankatoavana amin’ny fanjakana, ka miangavy mba tsy hatao an’izany satria izahay rahateo tsy misalovana ny asan’ny fanjakana, fa mitondra kosa ny anjara biriky, hoy hatrany ny fanazavany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voina mahazo ny mpiray tanindrazanaNitondra am-bavaka ny firenena ny mpanao gazety

Nanatanteraka fotoam-pivavahana ho an’ny firenena tetsy amin’ny Katedraly FJKM Analakely ny mpanao gazety omaly talata 27 janoary maraina noho ny voina mahazo ny Malagasy mpiray tanindrazana.

Nitarika ny fanompoam-pivavahana sy nitondra hafatra mafonja nandritra io fotoana io ny mpitandrina Rakotondramanana Benjamina izay naneho fa manana anjara toerana lehibe eto amin’ny firenena ny mpanao gazety, ka tokony hanome vaovao marina sy hampianatra ny vahoaka amin’ny zavatra tsara. « Finiavana ilay izy hoe manana andraikitra ihany koa ny mpanao gazety fa tsy hitatitra dia hitsikera dia hanakiana na hitehaka sy handoka foana fotsiny, fa hampiseho maodely ihany koa na eo anatrehan’ny fitondram-panjakana na ny vahoaka hizarana ny vaovao isan’andro. Faniriana moa ny hanao « téléthon » fa tsy afa-nanao, ka dia fotoam-pivavahana no natao. Fotoana fohy no nanomanana azy, saingy zava-dehibe ny firaisankina tiana navoitra tao anatin’ilay izy”, hoy ny mpanao gazety Princie Ramanantsoavina anisan’ny niaingan’ny tsirin-kevitra tamin’ity hetsika ity. « Olom-pirenena ny mpanao gazety, ary manana adidy isika satria miaina any anaty fiarahamonina. Mitondra am-bavaka ireo traboina,… Faniriana araka ny nataon’ireo nanomana ny fotoam-bavaka dia ny hanao tolo-tanana, kanefa nisy ilay fanambarana avy amin’ny minisiteran’ny atitany hoe: tsy mahazo manao fa izy ireo no hanao izany, dia “andao fa lalana”. Karazana fientanam-pon’ny rehetra mihitsy no lasa mangatsiaka kanefa misy ilay voin-kava- mahatratra. Tsofina rano izy ireo hahavita fa tena samihafa ny fandraisan’ny olona ilay fanambarana, hoy kosa ny filohan’ny Holafitry ny mpanao gazety (OJM) Atoa Gérard Rakotonirina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena minisitraFarafahatarany amin’ny zoma izao

Efa nametraka ny filoha Rajoelina fa tsy maintsy hosoloina ny mpikambana ao anatin’ny governemanta.

 Raha tsiahivina, anisan’ny fanamby napetrany nialoha ny nanendrena ireo mpikambana rehetra ny famolavolana ny minisitra tsirairay avy ny programanasa manokana izay mifehy azy amin’ny fanendrena ny asam-pampandrosoana tiana hapetraka eto amin’ny tany sy ny firenena. Manaiky ny filoha fa misy ny minisitra izay tsy maharaka ny hafainganam-pandeha tiana hapetraka eo amin’ny fampandrosoana ka tsy maintsy handraisana fepetra manokana. Anjarany no mamaritra izay olona hitany sy fantany fa afaka manatratra ny vina napetrany. Andrasana hatrany ny masontsivana napetrany na teknisianina na politika. Hisokatra ho an’ny hery politika rehetra sa izay mitovy firehana aminy ihany ? Olona manampahaizana sy hiasa ho an’ny vahoaka no andrasan’ny rehetra amin’izay handrafitra ny governemanta. Tsy vitan’ny manampahaizana eo ambony latabatra ihany koa anefa. Andrasana amin’ity herinandro ity ny hisian’ny fanendrena indray ireo handrafitra ny governemanta vaovao taorian’ny fe-potoanan’ny herintaonan’ny fifanarahan’ny filoha Rajoelina sy ny mpikambana teo anivon’ny governemanta tamin’ny 24 janoary lasa teo. Mbola Ambatobevohoka tsy mety teraka mandraka androany ny governemanta vaovao. Samy miandry ny rehetra manoloana ity raharaham-pirenena ity. Amin’ny ankapobeny, tombanan’ny maro fa anton’ny fanemorana ny anaran’ny mpikambana vaovao ny voinam-pirenena mahazo an’i Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Antananarivo Renivohitra50 miliara ariary hatokana amin’ny fampiasam-bola

Nisokatra omaly tamin’ny fomba ofisialy ny fivoriana ara-potoana voalohany natrehan’ny mpanolotsain’ny tanàna eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

Folo andro ny faharetan’ny fivoriana ka hodinihana ny famerina tahan-ketra miditra amin’ny CUA. Anisan’ny mila apetraka ho laharam-pahamehana , hoy ireo mpanolotsaina, ny fanomezana vahaolana amin’ny tranga miseho amin’izao toy ny voinam-pirenena. Manaraka izany, jerena ny vahaolana vonjimaika ho an’ireo mpivarotra vao miroso amin’ny vahaolana maharitra. Tsy maintsy apetraka ny mangarahara eo anivon’ny CUA satria fahefana nomen’ny lalàna io ka tsy maintsy tanterahina. Miisa fito ny kaomisionina ao anatin’ny filankevitry ny tanàna ary ao anatin’izany ny kaomisionina misahana ny ady amin’ny kolikoly sy fitantanana tsara tantana. Ao anatin’ny fe-potoam-pivoriana natao handaniana ny vinavinan’ny tetibola 2020 ny filankevitra monisipalin’ny tanànan’Antananarivo. Tetibola vonjimaika ihany no nataon’ny ben’ny tanàna Naina Andriatsitohaina raha nitondra fanazavana teo anoloan’ny filankevitra monisipaly omaly. Tsy dia nisy fiovana loatra fa ny vinavina izay efa nataon’ny teo aloha ihany aloha no raisina. 50 miliara ariary no natao amin’ny fampiasam-bola ary 102 miliara ariary ny fifandajan’ny vola miditra sy mivoaka. Nanamafy moa ny ben’ny tanàna fa raha misy soso-kevitra dia misokatra ho an’ny rehetra izy. Raha ny tapaka omaly aloha dia ny fanitsiana ny tetibola amin’ny volana manaraka ho avy no tena hamaritana ny tetibola ampiasain’ny tanànan’Antananarivo.  Misy ihany ny vola miditra saingy  nesorina ireo karazana tataon-ketra tahaka ny hetra alaina amin’ny bisikileta.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vahaolana atolotry ny fanjakanaMivaona amin’ny filàn’ny oniversitem-panjakana

Manodidina ny 60.000 eo isan-taona ny isan’ireo tanora afaka bakalorea eto Madagasikara.

Tsy afaka mandray mpianatra mihoatra ny 20.000 isa anefa hatreto ireo oniversitem-panjakana manerana ny nosy. Etsy an-kilany, ao anatin’ny fandaharan’asan’ny fitondram-panjakana ny hanangana oniversite vaovao manara-penitra hanampiana ny efa eo. Mivaona amin’ny filàn’ny oniversitem-panjakana anefa izany, raha ny fanazavan’ireo mpampianatra mpikaroka. Araka ny nambaran’ny filohan’ny Seces eto Antananarivo, ny Pr Sammy Grégoire Ravelonirina, dia oniversite Charles de Gaulle no anarana namoronan’ny filoha Tsiranana ny oniversite tamin’ny fotoan’androny. Mpianatra an’arivony vitsy no noeritreretina ho zakany saingy taty amin’ny andron’ny amiraly Ratsiraka dia mitombo isan-taona ireo mpianatra afaka bakalorea ka mba hitsinjovana azy ireo dia nisy ny Prefa Ankatso II ankoatra ny toeram-ponenana teny Ankatso I. Natsangana ny CUR na “centre universitaire régionale” isak’ireo renivohi-paritany miisa 5. Raha 6000 eo no isan’ny mpianatra azon’ny oniversiten’Antananarivo raisina dia tsy voatery hivangongo eto izany fa azo asiana miparitaka any amin’ny faritra. Efa vahaolana izay. Taty aoriana, nampiana ireo fotodrafitrasa niorina tamin’ny andron’ny filoha Tsiranana. Izany hoe azo asiana rihana. Raha atao hoe mitombo 11% isan-taona ireo mpianatra afaka bakalorea ary raha tany amin’ny 60 taona lasa no efa nisy ny eritreritra fanitarana dia inona no sakana tsy hanaovana izany amin’ireo fotodrafitrasa efa misy ? Avy eo ampiana ny isan’ny mpampianatra satria noho ny tsy fahampian’ny isan’ireo dia voatery izy ireo ihany no manenjika ny fampianarana any amin’ny faritra ka zary enjikenjika fotsiny. Tsara, hoy ny fanazavany, ny eritreritra hanangana vaovao ary efa nataon’ireo teo aloha izany saingy isan’ny voka-dratsin’izay ny fiterahan’ny atao hoe “universté de seconde zone” ary ny ahiana aza raha mbola hotohizana izay lalana izay dia hisy hatramin’ireo “troisième zone” mihitsy satria ny mpampianatra eto aza mbola vitsy dia vitsy.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra sy mpanohitraMifampitandroka amina resaka dosie

Mifampitandroka amin'ny resaka dosie ambara fa maloto ny mpanao politika. Havoakanay fa nitory an-dRavatomanga sy Rajoelina tamin'ny fanondranana boaderozy i Profesora Zafy Albert,

 

 

hoy i Tabera Randriamanantsoa ny sabotsy lasa teo nandritra ny fanambarany fa manana ny dosie. Dosie matevina mikasika trafikana harem-pirenena izy io, raha ny filazany. Any amin’ny Kongresin’ny mpanohitra izay nambara fa tsy ho ela no hamoahana io dosie goavana mombana trafikana harem-pirenena io. Nambarany koa ny hoe : “tsy tanin’ny dadanao ny tanindrazana ka homenao ny vahiny” eo anatrehan’ny tetikasa hanomezana tany hampiasain’ny Arabo.

CUA, Tiko

Tany amin’ny propagandy ihany koa dia efa nivoaka ny resaky ny olon'ny fitondrana fa hisy ny fanadihadiana atao ao amin'ny kaominina Antananarivo, raha ny ekipan’ny mpitondra no tonga eo. Ny hamelezana an'i Rina Randriamasinoro ary mety ho tonga any amin-dRtoa ben’ny tanàna teo aloha Lalao Ravalomanana sy ny filoha teo aloha Ravalomanana no tanjona ao anatin’iop. Ao koa ny resaka hetran’ny orinasa Tiko novoizina foana tany aloha. Tsy manahy na kely akory aza ny tenako, hoy ny Tale ara-bola sady efa Sekretera jeneralin’ny Kaominina ihany koa teo aloha Rina Randriamasinoro. Efa nisy mpanolontsaina mpanohitra tao tamin’ny andronay niantso Bianco sy IGE (Inspection Générale de l’Etat) fa nilamina tsy nisy na inona na inona tao, ary asako izany manao “audit” izany teo aloha, ka fantatro izay nataoko, hoy izy.

KRAOMA

Ankoatra izay, ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina sy Atoa Henry Rabary-Njaka ihany koa io voatonona tampoka io amin’ny resaka kraoma io rehefa nihetsiketsika ny antoko HVM, nitanisa ireo ambarany fa fandikan-dalàna ataon’ny fanjakana ankehitriny. Somary nafampana ny raharaha taorian’ny fihaonana nataon-dRavalomanana sy Rajaonarimampianina tany Parisy ny 10 desambra 2019. Niha nangotraka ny fifanolanan’ny antenimierandoholona tarihin-dRakotovao Rivo izay HVM no maro an’isa sy ny fanjakana Rajoelina, ka teraka ny krizin’andrim-panjakana eto.

Fitsarana

Efa mijoro sy miasa ny HCJ na ny rafim-pitsarana afaka mandinika sy mitsara ireo manampahefana eto amin’ny firenena, ary efa misy tokoa ny dosie an’olona nitantanana teo aloha dinihana ao, raha ny fantatra. Ireo tsy manampahefana kosa dia anjaran’ny fitsarana isan-tsokajiny no manao ny asany, raha kolikoly narahana fitoriana ohatra dia eo ny Bianco sy ny PAC; raha famotsiam-bola eo ny Samifin hanadihady, koa dia andrasana ny ho tohiny.

 

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby - Ampahefa-dalan’ny Elite Federal 2Lavo avokoa ireo ekipan’ny Faritany roa

Tontosa tamin’ny alahady 26 janoary 2020 teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka sy tany amin’ny kianja monispalin’i Toamasina ny

lalao ampahefa-dalana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy Elite Federal 2. Lavo avokoa tamin’izany ireo ekipa 2 avy any amin’ny Faritany (Boeny sy Atsinanana).

 

Ntsoavina Evariste

 

Ino Vaovao0 partages

AMBOATAVO ITAOSY : Mandrahona  hanolana  ireo tovovavy  tratra mody  hariva ireo ...

 Araka ny  loharanom-baovao  voaray  avy amin’ny  mponina teny  amin’ny  manodidina  ny  faran’ny  herinandro  lasa teo  dia

Ino Vaovao0 partages

ANTSOHIHY : Nodoran’ny jiolahy ny trano fonenan’ilay vavy antitra izay mipetra-drery

Ny marainan’ny alahady 26 janoary 2020, tokony ho tamin’ny efatra ora maraina  tany ho  any  no nisy nandoro ny tranona  vavy antitra iray  manodidina ny 70 taona mahery, mipetraka  tao Ankiakabe, fokontanin’Ankiririky avaratra voalohany, ao Antsohihy. Raha ny fitantaran’ilay  vavy antitra  tamin’ny  zava-nanjo  azy  dia   fantatra fa  mbola  vao teo  ampandriana  izy  no  naheno  hafanana be, sendra  nitodika tampoka tany  aoriany  ity  farany  no  nahita  afo  nazava tampoka. Niantso  vonjy  tamin’ny  fokonolona  avy  hatrany izy. 

May kila forehitra tsy nisy avotra ny entana tao, toy ny   ny  lelavola  06 tapitrisa ariary, vary  03 gony, fanaka sarobidy, fahitalavitra miisa roa…  Ny  ahiahin’ny   mponina  manoloana  ny zava-nitranga dia  nanambara  izy  ireo  fa “ireo  olon-dratsy  no  nahavita  nandoro ny trano fonenan’ity  ramatoabe ity, izay  mipetra-drery. Raha tsiahivina  mantsy  dia efa  matetika  voaroban’ireo jiolahy hatrany  ny  fananany, indrindra ny  akoho  amam-borona sy  vilany  efa nahatratra  folo isa no  very.  Ireo  nahavanon-doza kosa dia tafatsoaka hatrany. 

Marihana  rahateo ihany koa  fa  efa  amam-bolana maro ny tanànan’Antsohihy no tsy  mandry  fahalemana, voasongadina manokana  amin’izany  ny  ao  amin’ny  fokontanin’Ankiririky avaratra voalohany ity satria  efa ho  isan’andro ny  vono olona  mahazo  ireo  mody  alina, ny trangana fanolanana  ary  koa ny fanafihana  mitam-piadiana  mahery vaika. Mitohy    araka izany ny fanairan’ ny  mponina  ao  an-toerana ny  mpitandro  filaminana, ny solotenam-panjakana   mba hamaha ny olana  sedrain’izy ireo fa mandry  an-driran’antsy ny rehetra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KRAOMITA : Efa any am-ponja ilay tale jeneraly, andrasana ny fanenjehana ireo mpitondra...

 Fanamby lehibe apetraky ny fitondram-panjakana ankehitriny rahateo ny hanafoanana ny tsy matimanota eto amin’ny firenena. Voatazona am-ponja vonjimaika eny Antanimora miandry ny fotoam-pitsarana azy manaraka indray ilay tale jeneralin’ny orinasa Kraoma teo aloha. Olona telo hafa izay voatondro ho mpiray petsapetsa aminy no nadoboka niaraka taminy. Raharaha fanodinkodinam-bola mitentina hatrany amin’ny 101 Miliara Ariary teo anivon’ny orinasa Kraomita Malagasy no nanenjehana azy ireo. Nihevi-tena tsy ho tratry ny aloka ity tale  teo aloha ity. Nanomboka tany amin’ny taona 2018 tany no nahitana tsy fahatomombanana teo anivon’ny orinasa. Antony, noho ny fitokonana lavareny nataon’ireo mpiasa satria tsy voaloa ara-dalàna intsony ny karaman’izy ireo. Rehefa nandeha ny fitsirihana teo anivon’ny orinasa dia hita tao anatin’izany ny fahabangam-bola mihoa-pampana izay niafara hatramin’ny fibaben’ny fanjakana malagasy trosa tsy toko tsy forohana. Nanjaka ihany koa ny hosoka sy ny halatra bevava teo anivon’ny orinasa. Tafiditra tao anatin’izany ny fanondranana kraoma an-tsokosoko, fanaovana taratasy hosoka sy ny maro tsy voatanisa. Voasaringotra ho tompon’antoka voalohany tamin’izany ilay tale jeneraly teo aloha. Nisy olona telo hafa ihany koa voalaza ho nanampy azy. Ny sabotsy lasa teo no niakatra fampanoavana teo anivon’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny kolikoly ny raharaha.

Avy hatrany dia nalefa vonjimaika eny Antanimora izy ireo. Ny valin’ny fitsirihana natao tamin’izany ihany koa no nahalalana fa anisany niray tsikombakomba tamin’ity tale jeneraly teo aloha ity ny sasany tamin’ireo mpitondra teo aloha. Lohalaharana amin’izany ny anaran’ ny vadin’ny Filoha teo aloha Voahangy Rajaonari-mampianina sy ny Minisitra teo aloha, Rabarinjaka Henri. Andrasana ny fanapahan-kevitry ny mpanao famotorana mahakasika an’ireto olona farany ireto. Ny Fitsarana avo izay natao hanenjika an’ireo mpitondra ambony ihany koa efa am-perin’asa ka heverina fa tsy hampananosarotra ny fanarahana azy ireo manoloana an’io raharaha maloto io. Andrasana, araka izany, ny tohin’ity raharaha ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY BAOLINA KITRA : Hatao etsy amin’ny MBC Ivato anio sy rahampitso ny fa...

Hatomboka rahampitso izany ary haharitra roa andro. Mpizaika maherin’ny 170 no andrasana. Araka ny fanazavana, hizara sokajy valo ny lohahevitra hodinihina. Tafiditra ao anatin’izany ny fanatsarana ny fitantanana ny baolina kitra eto Madagasikara, fanatsarana ny kalitaon’ny fifanintsanana, famatsiam-bola, ny fampivelarana ny baolina kitra lalaovina an-torapasika na ny «  beach soccer  » ary ny fampivelarana ny baolina kitra ho an’ny daholobe.

Nanantitra ny teo anivon’ny FMF fa efa tomombana avokoa hatramin’ny omaly ny fandraisana ity fihaonambe ity. Haravona mandritra izao fikaonan-doha izao koa ny hevitra tapaka nandritra ny fakan-kevitra isam-paritra izay natao. Tsiahivina fa efa nitety faritra maro, naka ny hevitry ny mpitia ity taranja ity ny teo anivon’ny Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra (FMF)  sy ny teo anivon’ny Minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena.

Anisany Faritra efa nanaovana izany ny tany Matsiatra Ambony, ny tao amin’ny Faritra Boeny, Diego, Toliara, Fort Dauphin, ary ny Faritra Vakinankaratra sy ireo maro hafa. Fanamby efa napetraky ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina ny hamerenana ny hambopom-pirenena amin’ny alalan’ny fanatanjahan-tena, hoy  ny teo anivon’ny Federasiona ka izany indrindra no anton’izao fakan-kevitra mitohy izao.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

KAOMITIN’NY FAMPIHAVANANA MALAGASY : Nihaona tamin’ireo ben’ny tanàna ao Vakinankaratra

Mikorosy fahana hatrany ny fahaizana miray hina sy ny fampanjakana ny fihavanana nampiavaka ny fiarahamonina Malagasy hatramin’izay. Ahiana ho rava tanteraka izy io raha tsy misy ny fandraisan’andraikitra hamerenana ny hasin’izany. Noho izany indrindra dia nidina tany amin’ny Faritra Vakinankaratra ny teo anivon’ny CFM,  omaly nihaona tamin’ireo ben’ny tanàna ao amin’ny Faritra Vakinankaratra ary nametraka paikady vaovao hitazonana ny hasin’ny fihavanana sy ny fampanjakana ny fahamarinana. «  Andraikitra goavan’ny CFM ny fijerena izay fomba hananganana indray ny firenena, misy modelim-pitondrana maromaro aty amin’ny Faritra Vakinankaratra azon’ny mpitantana ny kaominina raisina sy ampiharina any amin’ny Faritra misy azy avy  », hoy ny tompon’ andraikitra eo anivon’ity vaomiera ity.Nanambara koa ny teo anivon’ny CFM fa manana kaominina maromaro azo alain-tahaka ny Faritra Vakinankaratra na eo amin’ny fomba fitantanana izany na eo amin’ny fahaizana miray hina. 

Tafiditra ao anatin’izany, ohatra, ny kaominina Andriambilany izay kaominina voasoratra ho modely amin’ny fandoavan-ketra. Manara-dalàna tanteraka ny mponina ao amin’ity kaominina ity ary tsy mananosarotra amin’ny mpitantana ny kaominina ny manangona ny hetra any amin’ny vahoaka. «  Andraikitry ny CFM ny mandrindra ny fampanarahan-dalàna ny rehetra, tsy mitsabaka amin’ny asan’ny mpanatanteraka nefa izahay fa manampy tosika sy manome torohevitra fotsiny ihany. 

Tsy mitsabaka amin’ny asan’ny kaominina koa izahay fa mandrindra mba hametrahana hatrany ny hasin’ny fihavanana  », hoy hatrany ny fanazavana. Ankilan’izay, resy lahatra koa ireo ben’ny tanàna tonga niatrika ny famelabelaran-kevitra fa maro ny azo raisina amin’ny volavolan-kevitra novelabelarina.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

ANTANANARIVO : Hodinihina amin’ity herinandro ity ny tetibolan’ny kaominina 2020

Araka ny fantatra, tafiditra anaty fandaharam-potoana  ny famerana ny tahan-ketra miditra amin’ny kaominina sy ny fandrafetana ny tetibola ho an’ny taona 2020 satria tsy mbola voarafitry ny mpitantana ny kaominina teo aloha izany. Horesahina koa ny mahakasika ny fandaminana ny mpivarotra amoron-dalana sy ny fananganana tsena vaovao, araka ny vina napetraky ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina tao anaty fandaharan’asany, fony izy mbola kandida. Nanazava ny mpanolotsain’ny tanàna, Tiana Randrianatoandro fa 10 andro eo ho eo no handinihana ny tetibolan’ny kaominina ary hojerena mandritra izany ny laharam-pahamehana rehetra sy izay asa tsy maintsy hotanterahina.

Hisy koa ny fanisana vaovao hatao hahafantarana ny tena isan’ny mpandoa hetra eto Antananarivo renivohitra. Miankina betsaka amin’ny hetra mantsy ny fidiram-bolan’ny kaominina. Fantatra fa vola an-tapitrisany maro no very, tsy tafiditra ao anatin’ny kitapom-bolan’ny kaominina noho ny gaboraraka sy ny fitantanana tsy mazava. Noho ireo antony ireo indrindra dia nanamafy ny tompon’andraikitra fa hitozoana mafy amin’ izao fitondrana vaovao izao ny fampanarahan-dalàna ny rehetra. Hamafisina ny fiaraha-miasan’ny kaominina amin’ny fitondrana foibe ary hapetraka ny lamina vaovao hahafahan’ny mpivarotra miditra eo amin’ny tontolon’ny ara-dalàna. 

«  Tsy fanahy iniana akory ny fanalana mpivarotra amoron-dalana fa fandaminana tsy maintsy apetraka mba hikatsahana ny tombontsoan’ny daholobe. Ilaina ny fanajana ny lalàna misy satria mahamenatra raha amin’izao efa taona arivo fahatelo izao isika vao hampianatra ny mpandeha an-tongotra hanaraka lalan-kely, hampianatra ny mpivarotra hiditra anaty tsena ary hampianatra ny mpitondra fiara hanaraka ny lalànan’ny fifamoivoizana. Ny firenena any ivelany efa tonga any amin’ny volana isika lany andro mifampianatra eto. Hiady mafy izahay mandritra izao fivoriana tsy ara-potoana izao mba tena himasoan’ny mpitantana ny tanàna ny fanadiovana ireo sehatra tsy manara-dalàna rehetra  », hoy koa ny mpanolo-tsaina iray nanaovana fanadihadiana.  

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

ANDRO RATSY SY TONDRA-DRANO : Voafehy ny vidin’entana ilaina andavan’andro any Ambanja

Trano miisa 30 no rava tanteraka ary maherin’ny 550 ireo tra-boina. Tao amin’ny Epp Ankatafahely, Ankatafabe, Angalavory ary ny tranon’ny sampandraharahan’ny Asa Vaventy no nametrahana ireto farany. Nanomboka omaly anefa maro amin’ireto tra-boina ireto no efa namonjy ny trano fonenany. Ankoatra izay fantatra fa tapaka ny tetezana «  Tetezambato  » mampitohy an’Ambanja sy Antafiambotry. Fa na teo ny fisian’ny vokatra mavesatra izay dia voafehy ihany vidin’entana ilaina andavan’andro. Izany noho ny fandraisan’ireo tompon’ andraikitra eo anivon’ny sampandraharan’ny varotra sy ny mpitondra any an-toerana andraikitra. Nanentana ny rehetra  lasiteo ny filoha lefitry ny Anteni mierampirenena ho an’ny faritanin’ Antsiranana Jocelyne Maxime  omaly ny amin’ny tokony tsy hisian’ny fanararaotana manoloana izao voina izao.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANAMPIANA NY TRABOINA : Mahazo mitondra fanampiana fa tsy mahazo  manangom-bola

Ny antony moa dia ny mba tsy hisian’ny fanararaotana satria efa matetika loatra ny fisian’ireo milaza fa hanangom-bola ho voin-kava-mahatratra nefa avy eo dia ahodina amin’ny zavatra hafa ka tsy ho tonga any amin’ny traboina akory.  Raha hamela malalaka izany ny fitondram-panjakana dia hanome vahana ny famitahana olona sy ny halatra an-kolaka  ataon’ny sasany satria tsy ilaozan’izay te hanararaotra ny fahoriam-bahoaka. 

Manamafy ny Minisiteran’ny serasera fa tsy midika velively izany fa tsy azo atao ny manome fanampiana araka ny antso nataon’ny governemanta amin’ny maha voinam-pirenena azy, fa tsy maintsy manaraka ny fandaminana izay rehetra te hanampy ny mpiara-belona. Ny BNGRC ihany, araka io fanambaràna nataon’ny minisitra tompon’andraikitra io no efa nametraka sy nandrindra ny lamina mikasika ny fanangonana izany. 

Azon’ny olom-pirenena tsotra atao sy ny fikambanana ihany koa anefa ny manatona mivantana ireo fianakaviana traboina mitondra ny fanampiany. An’arivony maro ny Malagasy namoy havana sy very fananana sy harena nandritra iny tondra-drano iny. Very sy simba ny entana sy ny mba tahiry kely tao an-trano. Very lasan’ny rano ny biby fiompy. Tototry ny tany sy ny fotaka ny voly sy ny tanimbary amin’ireo toerana rehetra norakofan’ny rano, raha tsy hilaza afa-tsy ny ao amin’ ny Faritra Sofia, Betsiboka ary Boeny… 

Potika daholo ny voly ka ahiana sahady ny hisian’ny mosary. Nanambara moa ny Filoham-pirenena fa hanampy ireo vahoaka ireo, hanome fanampiana amin’ireo fitaovana ilaina amin’ny fiainana andavanandro sy ny sakafo vonjy rano vaky.  Hanome ihany koa masomboly ireo mpamboly entina hanarenana ny fiainan’izy ireo ary hampiana amin’ny fanorenana trano. 

Tsiahivina hatrany fa ny Filoham-pirenena mihitsy no nidina ifotony niara-nanavotra ireo vahoaka maro izay voahodidin’ny rano. Nandeha angidimby izy ary avy eo dia niaraka tamin’ireo vedety. Nandray anjara mivantana amin’ny fampiakarana ny olona dobo an-drano tamin’ireo tanàna maro … Miantsoantso sao mbola misy olona tavela ao an-trano… Araka ny notantarain’i Rinah Rakotomanga izay nanaraka azy moa dia raha ny sitrapony dia novonjeny hatramin’ny kisoa sy ny ombin’olona fa fantany loatra ny maha zava-dehibe izany tamin’ireo mponina ireo.   

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANARARAOTANA AO DIEGO : Tafakatra 5000 Ariary ny kilaon’ny ovy sy ny haricot vert

Heverina araka izany fa ireo entana tahiry ihany no nampiakarin’ireo mpivarotra izao, izay heverina fa manararaotra noho ny fisian’ny lalana tampoka. Nahatratra 5000Ariary ny kilaon’ny ovy ankehitriny aty Antsiranana raha 1600 Ariary hatramin’ny 2000 Ariary izany  teo aloha. Tahaka izany ihany koa ny haricot vert izay 2000 Ariary teo aloha lasa 5000 Ariary ny kilao amin’izao. Mampiteny ny moana ny vidin’ny voatabia izay niakatra ho 1500 Ariary ny toko iray ahitana voany efatra antonony ireny.

Manoloana ny tranga misy dia miantso ny tompon’andraikitra voakasika mba hijery akaiky ny zava-misy ataon’ireo mpanararaotra mampiakatra tampoka ny vidin-javatra ao Bazarikely aty Antsiranana. Ny vahoaka tsy manan-tsiny no mizaka ny mafy ataon’ireo tsy mataho-tody mampiakatra ny vidin’entana izao.

Hatreto aloha dia mbola tsy nahitana fiakarana ny vidim-bary ary arina fandrehitra izay samy kosa no niakatra 8000Ariary raha 7000 Ariary ny gony iray anatina gonina  simenitra ireny.

Mpanjono

La Vérité0 partages

FMF- Conférence nationale - Pour le renforcement du développement de la discipline

Un espace de débat public. Le coup d’envoi de la première conférence nationale du football a été donné hier au Mining Center Business au Mandrosoa Ivato. La clôture est prévue ce jour à 16h. La première journée a été honorée par la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto Raharoarilala.

Tous les représentants des gouverneurs de chaque région, des présidents de ligue, des DRJS dans tout Madagascar,  des joueurs et entraineurs, des partenaires et de la presse sportive étaient  présents malgré le nombre limité des invités. Pourtant, comme le président de la FMF, Arizaka Raoul Rabeko l’a annoncé lors de la cérémonie d’ouverture « cette conférence est une plateforme de concertation nationale. Chacun a sa manière d’appeler cet évènement mais c’est un lieu d’échange où l’assistance peut avancer son souhait pour le football. Toutes les résolutions seront compilées comme une feuille de route pour le développement du football ». Durant son discours, le ministre Tinoka Roberto a rappelé que « c’est une très bonne initiative car les participants pourront se concerter dans une même vision. L’évènement reflète aussi l’unité nationale car toutes les Régions sont représentées. Toutes les bonnes idées sortiront de cette conférence.  L’Etat ne se contentera pas seulement du résultat d’aujourd’hui. Il regarde aussi sur la préparation des pépinières du football à travers la construction  des infrastructures dans tout le pays ».

Les bémols

Tout s’est bien déroulé dans l’art malgré les petits bémols. Durant la présentation de l’histoire du football malagasy depuis son arrivée dans le pays en 1912, aucun mot n’a été pipé concernant le beach soccer, une discipline qui a pourtant propulsé Madagascar sur le toit de l’Afrique en 2015 aux Iles Caïman Seychelles. C’est aussi la première discipline du sport collectif qui a qualifié Madagascar dans une coupe du monde, au Portugal, l’année suivante.  Un fait qui a suscité le regret de l’assistance. Comme si le beach soccer ne faisait pas partie du football. 

Un autre fait marquant de la journée d’hier aussi, les anciens joueurs de l’équipe nationale au temps de Scorpion et Club M étaient expulsés de la salle avec les journalistes. 

 Pour le sélectionneur national Nicolas Dupuis, il a admiré l’initiative. Pour lui c’est une belle opportunité pour palier tous les problèmes du football malagasy et de le développer davantage. 

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Coronavirus à Madagascar - Un Chinois sous surveillance à l’hôpital

Samedi dernier, un ressortissant chinois âgé de 55 ans venant de la Chine et ayant débarqué à Madagascar deux jours avant, a été hospitalisé après avoir présenté une fièvre et un problème respiratoire, semblables aux symptômes du coronavirus. Cependant, ce passager, arrivé par le vol Ethiopian Airlines, se portait bien lors du contrôle sanitaire effectué jeudi dernier à son arrivée à l’Aéroport international d’Ivato. Parti à Andasibe, il a aussitôt eu un malaise et a contacté lui-même les autorités sanitaires à Antananarivo. Ces dernières l’ont ainsi admis d’urgence dans un hôpital situé dans la périphérie de la ville d’Antananarivo où il a été immédiatement soumis à un traitement symptômatique.

L’Institut Pasteur de Madagascar lui a fait réaliser un test qui s’est avéré négatif. Et afin de réaffirmer son état de santé, un deuxième test a été effectué hier. Mais jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, aucune information y afférente ne nous a été parvenue. L’hôpital accueillant le suspect a refusé toute communication et a préféré nous orienter vers la Direction sous tutelle du ministère de la Santé publique pour avoir plus d’informations. Questionnée sur cette affaire, cette entité a  affirmé ne pas avoir détecté un cas suspect de coronavirus. Et fort heureusement, l’état du patient s’améliore mais il reste sous surveillance médicale jusqu’au diagnostic final.

Mesures préventives activées

Entre-temps, la cellule de veille sanitaire, mise en place par la Direction de la Veille Sanitaire, de la Surveillance Epidémiologique et de Riposte (DVSSER) du ministère de la Santé publique, reste opérationnelle. Outre la mise en contact provisoire d’une durée de 14 jours entre les agents de santé et les passagers, trois contrôles sanitaires doivent être suivis par les passagers venant de la Chine et des zones affectées avant de sortir de l’aéroport. Il s’agit en premier lieu du bilan de santé effectué dans l’avion avant le décollage. A cela s’ajoute la prise de température thermo flash à l’atterrissage, suivie d’un entretien avec des médecins mis à disposition. D’après les informations recueillies, dimanche dernier, 141 passagers dont la moitié d’entre eux sont des Chinois, ont atterri à Madagascar. Et aux dernières nouvelles, aucun d’entre eux ne présente les symptômes du coronavirus. 

Epidémie élevée

Au niveau international, cette mystérieuse pneumonie appelée « 2019-nCov », nouveau coronavirus, ayant frappé au départ la ville chinoise de Wuhan, gagne déjà plusieurs pays.  Actuellement, son niveau est passé de « modéré » à « élevé », selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Néanmoins, celle-ci n’a pas encore déclaré l’urgence de portée internationale. Plusieurs pays essaient ainsi de protéger leur population grâce à leurs propres moyens. A cet effet, le Gouvernement français va organiser en fin de semaine un rapatriement qui se fait sur la base du volontariat par voie aérienne directe, c’est-à-dire sans escale, à l’endroit des Français résidant dans la région de Wuhan. Un premier vol devra ramener « des personnes qui (...) ne présentent pas les symptômes du coronavirus ». Et « un second vol, dont la date est à déterminer », rapatriera ensuite les « personnes vraisemblablement porteuses du virus ». Deux avions seront donc déployés pour rapatrier ces ressortissants français. Un premier appareil sera destiné aux personnes en bonne état de santé et un autre avion médicalisé sera réservé pour celles présentant les symptômes. Il en est de même pour le Japon qui a envoyé hier un avion, prévu décoller ce jour aux premières heures de la ville mise en quarantaine pour évacuer environ 200 de ses ressortissants de Wuhan, principal foyer du nouveau coronavirus. Le royaume de Maroc se mobilise aussi de son côté pour rapatrier une centaine de Marocains se trouvant en Chine, notamment au niveau de l’épicentre de l’épidémie. A Maurice, le ministre de la Santé a confirmé qu’aucune des personnes mises en quarantaine n’a montré un quelconque signe d’être atteint par le coronavirus et qu’il y a 20 Mauriciens qui étudient dans la province chinoise de Hunan (centre). Trois d’entre eux sont déjà rentrés à l’île Maurice et 14 autres ont signifié leur intention de le faire.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Réponses d'urgence post-intempéries - Mialy Rajoelina réconforte les sinistrés

« En survolant Mampikony, je me disais que si j'avais une baguette magique, je soignerais les maux de mon pays ». Cette phrase de Mialy Rajoelina, Première Dame et non moins présidente- fondatrice de l'association FITIA, a marqué sa visite dans 2 sites du District de Mampikony, depuis hier. Charlotte Ndiyae, représentant résident de l'OMS, et Michel Saint- Lot, représentant résident de l'UNICEF, font partie des membres de la délégation officielle accompagnant la Première Dame. Cette visite vise non seulement à réconforter les milliers de sinistrés dans ce District de la Région Sofia mais également de leur remettre en main propre diverses aides, d'après la Première Dame. 

Le Fokontany Antsangambato, Commune rurale d'Ambohitoaka, accueillant l'unité mobile de santé médicalisée, a été le premier site visité par la délégation. En partenariat avec l'OMS et le ministère de la Santé publique, cette unité mobile se charge des consultations et soins gratuits des sinistrés. Outre les dons de médicaments, 900 enfants y ont bénéficié de Ferrozinc. D'un autre côté, 14 000 personnes issues de 22 Fokontany ont reçu des produits de première nécessité (PPN) ainsi que des couvertures, vêtements, kits d'hygiène et Wash, en partenariat avec l'UNICEF. 

« Nous sommes venus accompagner la Première Dame dans ses efforts de venir soulager le drame qui s'est produit ici, avec plus de 116 675 sinistrés. Nous réitérons également notre volonté à soutenir le Gouvernement », avance le représentant résident de l'OMS. 

« Aujourd'hui n'est qu'un début des manifestations des Nations unies. Diverses activités à court et moyen terme sont aussi au programme dans les mois à venir, y compris l'évaluation des dégâts », ajoute le représentant de l'UNICEF.

Dans le second site, l'association FITIA et l'association des bonnes sœurs offrent depuis hier et pendant 10 jours 500 repas chauds, aux personnes sinistrées hébergées au Tranompokonolona de Mampikony. Ces familles ont également bénéficié d'autres dons comme des PPN composés de riz, sucre, huile et savon, des kits Wash provenant de l'UNICEF et des kits de dignité pour les femmes, dons du FNUAP. Ce site abrite, notons-le, les sinistrés sauvés la semaine dernière lors du passage du Président de la République dans cette localité. Jusqu'ici, les sinistrés ne peuvent pas encore rejoindre leurs villages, lesquels restent isolés avec le niveau élevé des eaux. Ils se sentent toutefois soulagés et réconfortés par la venue de la Première Dame et des partenaires, lesquels leur ont apporté des aides conséquentes…

La Vérité0 partages

Ravinala Airports - Une année performante résultante d’un travail d’équipe

Le cap d’un million de passagers atteint au mois de décembre dernier pour l’Aéroport international d’Ivato. Après une rétrospective de l’année 2019, Ravinala Airports, gestionnaire des aéroports d’Ivato et de Nosy-Be, s’est récemment fécilité de l’année performante qu’il vient de passer. Outre les chiffres encourageants enregistrés, le concessionnaire a également gagné les « Routes Africa Award 2019 ». « Ce prix, qui récompense les efforts de développement et le marketing dans la gestion aéroportuaire a contribué à l’aura de Madagascar sur la scène internationale. Grâce à la construction d’un nouveau terminal international, la croissance du trafic de 8% en 2019, et les 1 000 emplois directs et indirects créés depuis le début de la concession de Ravinala Airports en décembre 2016, l’aéroport d’Antananarivo a gagné ce trophée devant les aéroports du Soudan, d’Ouganda, de l’Angola et du Cap Vert » a précisé Patrick Collard, directeur général de Ravinala Airports, lors d’un bilan annuel durant la cérémonie dédiée à recomposer les collaborateurs de l’entreprise, avant d’ajouter que « dans tous les cas, ces chiffres sont historiques dans le domaine aéronautique malagasy, depuis 20 ans. Ces exploits sont le fruit d’un travail coordonné et acharné entre toutes les parties prenantes de Ravinala Airports ». 

Récompenses

Dans cet esprit, Ravinala Airports a ainsi organisé une cérémonie de  remise de médailles de travail, le 17 janvier dernier, pour féliciter les efforts de toute l’équipe et des plus anciens d’entre eux en particulier. Plus de 77 de ses collaborateurs de l’Aéroport d’Antananarivo ont ainsi été récomposés. Ce fut donc une occasion de mettre en lumière la place prépondérante que Ravinala Airports donne à ses ressources humaines, notamment l’effort porté à la formation. Pour l’année dernière, le budget alloué à la formation des collaborateurs de Ravinala Airports, à Madagascar mais aussi à l’étranger, a atteint les 539 millions d’ariary. En tout cas, c’est un investissement sur le long terme, surtout que cette année ne sera pas de tout repos, déjà avec l’ouverture du nouveau terminal international ou encore l’accueil de la conférence internationale aéronautique, AviaDev Africa 2020. Pour cette année, Ravinala envisage également de lancer sa propre fondation ainsi qu’une démarche d’acquisition des certifications ISO 9001 et 14001.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Société AIOLOS - Les services touristiques à Madagascar dans une application mobile

Un grand pas vers la digitalisation. Le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM) en partenariat avec la société AIOLOS a développé une application mobile nommée « The Real Madagascar ». La plateforme regroupe tous les services touristiques dans la Grande île. Une séance de présentation s’est tenue hier à Anosy. En effet, le digital est devenu un outil incontournable pour accompagner et sécuriser les voyageurs. « Le secteur touristique assiste à un accroissement exponentiel de la demande au niveau des canaux digitaux. On constate aujourd’hui que Madagascar n’est pas doté d’un tel outil contrairement à ses pairs mauriciens et réunionnais.

Il est alors difficile pour les voyageurs de retrouver les informations dont ils ont besoin. Le MTTM a alors décidé de mettre en place une plateforme, une application mobile afin de faciliter le déplacement des touristes nationaux et internationaux. L’application en question permettra à l’usager de retrouver tout ce dont il aura besoin durant son séjour afin qu’il puisse avoir toutes les informations nécessaires durant son voyage » explique Ritsy Andriamanantsoa, fondateur de la société AIOLOS.

Le ministère de tutelle avec son collaborateur a mis  au point cette application pendant six mois afin d’enrichir sa base de données. « « The Real Madagascar » permet de retrouver les points d’intérêt habituels comme les hôtels, avec la possibilité pour le touriste de réserver ses chambres directement en ligne, les restaurants, les compagnies aériennes et bien d’autres encore. Elle a aussi une fonctionnalité d’ordre plus pratique comme les banques, les bureaux de change, les hôpitaux ou les pharmacies. Elle répond surtout à un enjeu sécuritaire en mettant à disposition de l’utilisateur la localisation du poste de Gendarmerie le plus proche ainsi que le numéro de téléphone du chef de poste  de celui-ci en prenant en compte de la localisation GPS de l’utilisateur » avance Joël Randriamandrato, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. A l’heure actuelle, l’application contient 1500 points d’intérêt disponibles à savoir 450 hôtels, 200 Brigades de gendarmerie, deux banques et bien d’autres encore. A noter que l’application en question est déjà téléchargeable et fonctionne même sans connexion internet. Les informations seront mises à jour tous les quatre mois.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Sos Karenne Ramarijaona - Que Ny Rado Rafalimanana cesse de mentir!

Choquée. La famille de Karenne Ramarijaona l'est suite aux propos de Ny Rado Rafalimanana rapportés par la presse hier concernant Karenne Ramarijaona. Orpheline, elle a besoin d'une transplantation rénale à effectuer en dehors des frontières malagasy, plus précisément en Inde. En 2017, elle et son frère avec l'appui d'une association ont lancé un SOS sur les réseaux sociaux et à travers la presse malagasy afin de réunir les fonds nécessaires à savoir les frais de transport aérien, l'hospitalisation, l'opération et bien d'autres… Des gens de bonne volonté se sont manifestés en apportant leur modique contribution mais la somme souhaitée est loin d'être atteinte. 

En pleine campagne électorale des présidentielles, Ny Rado Rafalimanana entre dans la danse et promet à la famille de Karenne Ramarijaona de prendre en charge toutes les dépenses nécessaires à l'évacuation sanitaire en Inde. Il a poussé le luxe jusqu'à exhiber Karenne Ramarijaona, sur civière, au Palais des Sports à Mahamasina pour une soi-disant levée de fonds lors d'une manifestation sportive que Ny Rado Rafalimanana avait organisée avec ses amis étrangers. « Même le paiement de l'ambulance médicalisée louée pour emmener ma sœur de l'hôpital au Palais des sports n'a pas été effectué par Ny Rado Rafalimanana comme il l'avait promis » révèle l'unique frère de Karenne, très remonté par cette déclaration de celui qui a exploité médiatiquement sa sœur. Et pourtant, confie-t-il, nous avons déjà effectué les démarches nécessaires pour la transplantation et avons trouvé un  donneur compatible qui n'est autre qu'un membre de famille. « Nous récusons ainsi la déclaration de Ny Rado Rafalimanana affirmant qu'il voulait nous aider mais c'est la croyance de la famille qui est contre la greffe d'organe. Du n'importe quoi ! » fulmine ce proche de Karenne Ramarijaona qui, jusqu'à maintenant, sollicite l'aide des gens de bonne volonté non seulement pour son évacuation à l'extérieur mais également pour son traitement à Madagascar. 

Elle qui, en attendant la transplantation, se trouve dans l'obligation d'effectuer trois dialyses par semaine en plus des autres radiologies et examens utiles à son suivi médical. « La fratrie n'a plus les moyens financiers pour assurer les frais médicaux. Elle lance ainsi un appel à tous de lui venir en aide », lit-on sur la dernière publication page facebook de l'association « Antso Vonjy ho an'ny Hafa » et datée en début de ce mois en cours. Cette association qui, à part celui de Karenne, s'occupe également plusieurs cas de personnes en détresse.

Le frère de Karenne craint que la dernière sortie médiatique de Ny Rado et ses propos risquent de refroidir les gens à aider sa sœur. En nous balançant la vérité, il martèle que celui qui a déclaré sur les toits de venir en aide à Karenne n'a finalement rien fait pour elle jusqu'à maintenant. « On n'attend plus rien de lui. Si ce n'est pas trop à lui demander, on aimerait qu'il cesse de propager des fausses informations sur ma sœur », souhaite notre interlocuteur.

La rédaction

La Vérité0 partages

Recrutement des hauts responsables de l'Etat - 7855 dossiers reçus

Une campagne qui a pleinement répondu aux attentes. Le 11 janvier dernier, l'Etat malagasy avait lancé un appel à candidature pour le recrutement de hauts responsables de l'Etat. Cette phase s'est terminée le 24 janvier dernier. 7855 dossiers ont été reçus auprès de la plateforme mise en place au niveau de la Primature dans le cadre du recrutement de masse au niveau de l'administration malagasy. Ce chiffre a été annoncé officiellement par la directrice de cabinet auprès de la Présidence de Madagascar, Lova Hasinirina Ranoromaro, lors d'un point de presse tenu hier dans l'après-midi au Palais d'Etat d'Ambohitsorohitra. 

« Le nombre de dossiers reçus suscite l'espoir », a commenté cette proche collaboratrice du Chef de l'Etat. Pour rappel, l'initiative de ce recrutement de masse cadre avec l'amélioration et la réforme de l'administration malagasy. L'objectif est de mettre fin à la corruption, le népotisme et le parachutage, des pratiques courantes. Ouvert aussi bien aux Malagasy résidents à Madagascar qu'à la diaspora, l'appel à candidature doit permettre à l'Etat de se constituer une base de données pour connaître les experts au niveau de chaque domaine d'activité. Pour postuler, il fallait être citoyen malagasy, être titulaire d'un diplôme d'études supérieures et disposer d'une expérience professionnelle minimale de cinq ans, dans son domaine de compétence. Le nombre élevé de candidatures peut probablement être expliqué par la forte volonté de ces Malagasy à contribuer au développement de Madagascar, soutient Lova Hasinirina Ranoromaro. Au 16 janvier, 400 candidatures ont été reçus. Le dernier jour de réception des candidatures, presque 4000 candidatures ont été enregistrées.

460 prétendants ministres

Dans le détail, 30% des candidats, soit 1642 dossiers, ont postulé pour un poste de directeur au sein des ministères ou des sociétés d'Etat. Le reste concerne des demandes pour devenir gouverneurs, secrétaires généraux, directeurs généraux, conseillers, diplomates. Il faut remarquer que 460 dossiers de candidats à des postes de ministre, soit 6% des demandes, ont également été recensés. Des indiscrétions laissent savoir que parmi ces postulants au poste de ministres, figurent trois proches de l'ancien Président Marc Ravalomanana et d'autres proches de l'ancien Président Hery Rajaonarimampianina. Outre ceux issus du pays, parmi les dossiers, nombreux sont issus de citoyens malagasy implantés en Europe, des Etats-Unis, d'Afrique, du Canada. Selon la directrice de cabinet, quelques postulants aux postes ministériels, répondant au critère de forte capacité de négociation internationale de haut niveau, ont été reçus en entretien par le Président de la République. L'annonce des noms des nouveaux membres du Gouvernement, attendue pour les jours qui viennent, dira si des ministres font partie des postulants. En ce qui concerne la suite du processus, un cabinet de recrutement international canadien appuyé par un consortium de cabinet malagasy examinera les dossiers et évaluera les qualifications de chaque candidat ainsi que les plans d'action fournis par chaque candidat. Les ministères et les autres organismes seront invités par la suite à fournir la liste des profils qu'ils recherchent. Les cabinets fourniront à ceux-là les curriculum vitae des postulants répondants aux critères et au domaine de compétence requis.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Conférence nationale sur le football : Tout est fin prêt au Mining Business Center

Le président Arizaka Rabekoto Raoul s’est entouré de férus du football.

Jour J pour la Conférence nationale sur le football. Un événement dans les annales du football à Madagascar sinon tout simplement une grande première pour mieux cerner les problèmes et pour unir les efforts d’un vrai développement comme le disait hier le président de la Fédération, Arizaka Rabekoto Raoul.

Le football malgache ouvrira une autre page de son histoire à l’occasion de cette conférence nationale qui verra la participation de tout le monde, allant du Président de la République, Andry Rajoelina, jusqu’à tous les férus du ballon rond à Madagascar, en passant par le ministre des Sports, Tinoka Roberto.

« Nous avons invité des participants des provinces après avoir organisé des débats sur place dans l’unique but de pouvoir ratisser large », a expliqué hier Arizaka Rabekoto Raoul qui a fait une apparition très remarquée aux côtés de Maître Kira mais aussi d’une aile de l’opposition en étant membre du K2HB, Ramasy, qui fait partie des invités. L’heure est au développement harmonieux du football, a déclaré Ramasy très confiant qu’on va enfin résoudre les problèmes du football à Madagascar avec des solutions plus adaptées à notre situation.

Sur ce chapitre, le président de la FMF a annoncé que la conférence proprement dite tournera autour de huit thèmes répartis dans les huit commissions au sein desquelles sera dispatché tout le petit monde du football à Madagascar.

Les résolutions qui sortiront de cette conférence seront prises en compte directement par la Fédération car – et Arizaka Rabekoto Raoul l’a dit – ce sont les décisions de cette majorité qui vont servir de guide de la réforme du football à Madagascar.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Musique tropicale : 2019 couronnée de succès pour Vaiavy Chila

Un cabaret unique se tiendra au Jao’s Pub le vendredi 31 janvier.

Vaiavy Chila offrira un concert au Jao’s Pub le vendredi 31 janvier à partir de 21h. Ce sera son premier cabaret dans la capitale cette année, après avoir effectué des tournées dans les autres régions. Une occasion pour elle de présenter ses vœux à ses inconditionnels.

L’année précédente a été florissante pour l’artiste. Son morceau “Tsy Ambelako mampirafy” a été diffusé plus de dix fois par jour sur les ondes et les télévisions de la capitale. Cérémonies officielles, mariages, cybercafés, taxis-brousse, bref partout, le morceau de Chila inonde aussi bien les villes que les campagnes. Du Nord au Sud, de Soalala au cap Masoala, le refrain « Tsy ambelako mampirafy » ne quitte pas les lèvres des Malgaches. Le single est apprécié par ses fans résidant aux îles sœurs comme La Réunion, Mayotte, Maurice. Côté musical, la “Malandy de la Sofia” a su  fusionner le boejy  avec l’Afrobeat. Ce qui ajoute une touche différente par rapport à ses morceaux précédents.

Après “Tsy ambelako mampirafy”, la chanteuse a sorti un autre morceau, “Mariage”, en duo avec son fils. Du même rythme que le premier, “Mariage” parle aussi d’amour. La chanteuse a enchaîné avec “Maman m’dérange”. Après la sortie de ces trois singles, Vaiavy Chila reçoit des appels d’organisateurs évènementiels.

Douze mois sur douze, elle effectue des tournées. Dans le même temps, Vaiavy Chila sort un titre,  “Molamola”, dont le clip a été réalisé à Mahajanga. Quelques jours après son séjour dans la capitale de la région Boeny, la princesse de l’ « Antosy » (rythme traditionnel tsimihety) réalise des cabarets dans la partie septentrionale de la Grande île. En parallèle, elle invite son amie Black Nadia à participer à son nouveau morceau, “Trafic mpitiavana. Féministe, le message de ces deux artistes a profondément touché le cœur des femmes malgaches. La chanson a fait le tour des villes et des campagnes.  L’auteure de “Mahangoma” ne s’arrête pas là. Elle est loin de jeter l’éponge. D’ailleurs, elle l’a déjà affirmé dans un de ses morceaux : « Je n’ai pas encore signé ma retraite ». Elle confirme sa présence en composant une autre chanson intitulée “Normal”. Puisque ses fans se sont demandés si elle arrêtait définitivement le rythme traditionnel, elle produit un autre tube dans lequel la sonorité est un peu différente des trois tubes précédents. Chila retourne à ses sources !

Toujours aussi sexy malgré son âge, Vaiavy Chila n’arrête pas d’émerveiller les spectateurs.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Viol sur une mineure à Ambondrona : Une enquête interne secoue la police

La police nationale a annoncé qu’une enquête a été ouverte sur le viol d’une jeune fille de 16 ans, à Ambondrona, commis par un policier vendredi dernier. Une information relayée dans la presse et sur les réseaux sociaux. Devant les journalistes, le directeur du cabinet (DirCab) du ministère de la Sécurité publique (MSP), le commissaire divisionnaire Aina Ralainirina, ainsi que le directeur de la police judiciaire (DPJ), le commissaire divisionnaire Hercule Seraly, ont tenu à souligner que la police nationale a décidé de procéder ainsi, bien qu’aucune plainte n’ait été déposée auprès des forces de l’ordre. Un début d’enquête a révélé que trois hommes à bord de deux motos ont récupéré la fille en question à Ambondrona vers 22h30. Cette dernière accuse deux de ces hommes de l’avoir violée dans ce quartier. Elle affirme ne pas bien avoir identifié ses agresseurs, mais se souvient cependant que l’un d’entre eux portait un pantalon vert et un bonnet noir. Le DPJ doute pourtant – qu’avec ces éléments de description – il ne soit pour le moment difficile de conclure que l’agresseur est un policier. Il a ajouté que l’auteur de la publication qui a fait jaser sur les réseaux sociaux n’est pas un témoin oculaire puisqu’il n’était pas présent lors des faits. Quoi qu’il en soit, ces deux hauts responsables de la police affirment que l’enquête continue auprès de la brigade des mœurs et des mineurs. Pour manifester sa volonté d’agir dans la transparence et afin d’éviter le corporatisme, le DirCab a annoncé que si l’acte commis par le policier incriminé est avéré, cette information devra être rendue publique. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andapa : Vehivavy hita faty, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Tsy mety milamina mihitsy ny ao amin’ny distrikan’ Andapa, faritra Sava. Nitrangana vono olona niseho tamin’ny fomba feno habibiana indray tany an-toerana, afak’omaly, ka renim-pianakaviana mpivarotra anana iray no hita faty nihosin-drà vao maraina, nisy namono tamin’ny lalana Andilana. Raha ny vaovao voaray, handeha hividy entana vao maraina hamidy ao « Andapa Ville » ity ramatoa fantatry ny maro amin’ny solon’anarana hoe : Maman’i Ezra ity no nisy nanapitra teny an-dalana ny ainy, ary faty nohosin-drà no nalain’ny havany. Hatreto, tsy fantatra ny tena anton’ity vono olona ity, na noho ny fialonana na asan-jiolahy tsotra izao. Ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana ihany no afaka mamaly izany fanontaniana izany. Raha ny tarehimarika azo, efa tafakatra folo amin’izao ny olona maty nisy namono tany Andapa, ka vehivavy avokoa ny sivy amin’ireo namoy ny ainy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : Les points communs entre Einstein et Hitler

Un goujat à première vue, Vladimir Nabokov, était également un auteur sans égal.

Le livre fait joli, apporte une certaine aura intellectuelle à son propriétaire devant les invités. Posséder ces quelques livres ajoutera plus de profondeur à la bibliothèque, ceux qui ont bouleversé, au sens propre, leurs époques. 

« Essays in humanism »

La science doit beaucoup à Albert Einstein, le physicien des physiciens a été également un écrivain, un penseur. Sa vision du monde ne lui a pas toujours valu des éloges, surtout avec le livre « Essays in humanism » dans lequel plusieurs essais depuis 1931 à 1950 ont été recueillis. Et quand le « super-scientifique », celui à qui le monde doit la théorie de la relativité, parle de social et de politique, cela gêne sûrement. Surtout qu’Albert Einstein a parfois la langue bien pendue. Surtout aussi qu’il touche à des sujets presque tabous comme le sionisme, la « prémonition » de la guerre froide. N’oubliant pas de parler de la science dans sa dimension quotidienne.

« The Black Book »

Dans le genre obscène, caractéristique d’une époque se dirigeant inexorablement vers la Grande guerre, « The Black Book » de Lawrence Durell, paru en France en 1938 est une référence. Tellement les écrits révulsaient la société de l’époque, l’ouvrage a été tout de suite censuré après sa sortie. Le « The Observer » résume tout à fait la situation, « C’est d’une extravagante sauvage, passionnée, brillamment éclairée et flamboyante… richement obscène, énergétiquement morbide, très souvent très drôle… ». C’est bien des décennies plus tard que cet écrit a été rétabli dans les librairies des pays qui l’ont banni.

« Mein Kampf »

Il dépasse la Bible, le Coran et presque toutes les sortes de livres saints du monde entier. Adolph Hitler a aligné les morts mais aussi les lecteurs avec « Mein Kampf ». C’est sans doute le livre le plus censuré au monde. Même le « Code Noir », la bible du colonialisme et ses plus de 80 millions de morts, écrit par deux Français (Colbert et le marquis de Seignelay) n’a jamais été autant censuré. De quoi rendre sans doute fier cet Allemand ayant fait des pauvres juifs des animaux d’abattoirs. Écrit entre 1925 et 1926, l’ouvrage annonce dans son ensemble les projets macabres du Reich. Et comme la colonisation, le cœur de ses arguments est la race. Avec une mention particulière pour les descendants d’Abraham.

« Alice aux pays des merveilles »

Pour le côté insolite, « Alice aux pays des merveilles » a été bel et bien censuré en Chine, précisément dans la province du Hunan, depuis 1931. Si le livre écrit par Lewis Carroll est sorti en 1865, tout d’abord, il faut bien reconnaître le caractère subversif de l’histoire de cette ado enfouie dans un monde improbable. Jusqu’à maintenant, le débat sur les influences narcotiques de l’auteur durant sa rédaction fait encore rage. Quoi qu’il en soit, il a fini par devenir un des dessins animés les plus célèbres du monde. Pour les Chinois, un livre mettant les animaux à l’égal des hommes ne passe pas. Pour un général chinois de l’époque, c’est une véritable insulte. Nul ne sait jusqu’à maintenant si les autorités locales ont réhabilité cette œuvre.

« Lolita »

La bonne morale, le sexe et la religion sont les prétextes les plus soulevés pour censurer un livre dans la plupart des pays. Avec « Lolita » (1955), l’écrivain russo-américain Vladimir Nabokov inspire pourtant le respect que l’on accorde à tous les visionnaires, lesquels ont pourtant été choqués et laissés pantois par les propos de l’auteur. Le sujet est tout de même fou, il parle d’un professeur obsédé par une fille de 12 ans. Plus tard, il devient le beau-père de la gamine, s’ensuit alors une relation de chair soutenue entre les deux personnages. Les détracteurs y voient tout de suite un éloge à la pédophilie, d’autres y constatent une envie de montrer l’absurdité de ce monde. La loi de la chair, l’inutilité de la condition humaine… bref, une catharsis en page.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Belle dame de deux cents ans

1820 – 2020. La douane malgache fête cette année son bicentenaire. Le lancement de la célébration de ce jubilé sera marqué aujourd’hui lors d’une cérémonie qui se tiendra au Carlton.

Belle dame de deux cents ans

La présence du Président de la République, Andry Rajoelina, lors de cet événement témoigne en tout cas de l’importance de l’événement. Et, du coup, de l’intérêt que portent les dirigeants à l’endroit de l’administration douanière dont le rôle au sein de l’économie nationale n’est plus à démontrer. Outre sa mission d’assurer la solidité financière du pays, en apportant une part non négligeable des recettes publiques, la douane assure également une mission de protection des citoyens. Sur le plan des performances financières tout d’abord, la douane malgache a brillé en 2019 par des recettes record en enregistrant plusieurs dizaines de milliards d’ariary de surplus.  Une performance d’autant plus louable quand on sait que ces dernières années ont été marquées par une stagnation du volume des importations. Il faut reconnaître que les efforts réalisés, par exemple en matière de délai de dédouanement  et de ciblage des importations, ont permis à cette administration de maîtriser et d’accélérer le processus de dédouanement. Faisant ainsi de la douane malgache un exemple souvent cité lors  des conférences douanières, notamment sur le continent africain. Mais la douane a aussi assuré convenablement sa mission de protection des citoyens et de l’économie contre les trafics en tous genres.  Pierres précieuses, espèces protégées…constituent autant de produits qui ont été épargnés par ces trafics en raison de la vigilance des douaniers aux frontières.  Sans compter les réseaux de trafiquants de drogue démantelés par la douane malgache qui  avait, la semaine dernière, réussi un bon coup de filet en mettant la main sur une quantité importante de produits dangereux pour la santé humaine que des opérateurs peu scrupuleux ont tenté d’introduire à Madagascar sans les certificats de consommabilité d’usage. Une fois de plus, la belle dame de deux cents ans a su  montrer qu’elle a encore la jeunesse dans l’âme et est prête à assumer sa fonction  de pourvoyeuse de recettes publiques dans son rôle social et économique  pour l’émergence de Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Pancrace – Championnats de Madagascar : Les cinq combats les plus intenses, connus

C’est confirmé. Les championnats de Madagascar de pancrace de la saison 2019-2020 se tiendront au gymnase couvert d’Ankorondrano ce dimanche 2 février. Ce sera la première édition de championnat national organisée par la Commission malgache de pancrace et submission (CMPS), après l’Open de Madagascar il y a deux ans passés. Les combattants issus de quatre comités régionaux, à savoir Analamanga, Vakinankaratra, Atsinanana et Boeny seront attendus. D’après les explications de Sahobiniana Rafanomezantsoa, responsable de la communication au sein de la CMPS, Moramanga, pour sa part, aurait aussi ses représentants. Plus de trente combats sont au programme pour les classes A et B. Des combats pour les catégories dame et junior seront aussi à l’honneur. D’ailleurs, les cinq combats les plus intenses ont été dévoilés hier, même si les grilles de combats n’ont pas encore eu lieu. Tous sont des combats de la classe A. Citons d’abord, chez les -61 kg, Andoniaina Ratolojanahary du Vakinankaratra qui défiera Tokiniaina Razafindraibe d’Analamanga. Jean de Dieu Sitraka du comité Analamanga se mesurera à Herizo Rakotomanga. Tandis que pour les -70 kg, Jackie du comité Atsinanana se confrontera à Lahy Birinod du Vakinankaratra. Chez les -84 kg, il s’agira d’un derby d’Analamanga puisque Andrianiaina Danny, alias « Betanana », affrontera Herizo Solonandrasana. Enfin, Herinandrasana Stephane d’Atsinanana sera opposé à Tokiniaina Andriamampionona de la capitale, chez les -94 kg.

« On a effectué un tas de formations durant des années, nous espérons voir des combats de haut niveau », a souligné Sahobiniana Rafanomezantsoa. Les éliminatoires commenceront à 9h, et toutes les finales auront lieu dans l’après-midi. En outre, les champions de cette joute nationale passeront en regroupement pour le tournoi international Challenge de l’océan Indien. La compétition se déroulera à La Réunion fin février, regroupant les meilleurs combattants malgaches, réunionnais et mauriciens.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Farafangana : Un assistant parlementaire placé sous MD

: La ville de Farafangana. (Photo d’archives)

La semaine dernière, deux personnalités de la région Atsimo Atsinanana, plus précisément à  Farafangana, ont pris le chemin de la prison. Il s’agit du premier responsable de la direction régionale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel de ladite région, et d’un assistant parlementaire d’un député de Farafangana. Le premier a été inculpé d’avoir détourné la somme à titre de paniers garnis destinés aux fonctionnaires ; et le second est impliqué dans une affaire d’escroquerie. Selon les autorités compétentes de la localité susmentionnée, cet assistant parlementaire a été placé sous mandat de dépôt le 24 janvier dernier. Il est accusé d’avoir émis des chèques sans provision pour soutirer de l’argent à ses victimes. Il promettait l’adjudication de marchés publics à ces dernières. Il usait de son titre d’assistant parlementaire pour amadouer ses cibles.

Ingérences. Toujours d’après notre source, des gens haut placés tentent d’intervenir, notamment auprès du tribunal local, afin que cet assistant parlementaire puisse recouvrer la liberté. Face à cette intervention empreinte d’abus d’autorité, le Tribunal et la maison centrale de Farafangana lancent un appel aux hauts responsables étatiques pour prendre les dispositions qui s’imposent. Des témoignages affirment que ce prévenu aurait dit à qui voulait l’entendre qu’il était intouchable.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana cash point : Maty ilay voatifitra teo Ampasanimalo

Nodimandry omaly teny amin’ny hôpitaly (HJRA) ilay tovolahy tompona cash point voatfika tamin’ny sabotsy tolakandro lasa teo. Raha tsiahivina dia, saika handeha hanao « versement » izy sy ny anabaviny io andro io no notafihan’ny jiolahy teny an-dalana. Sady nitifitra ireo jiolahy no nandroba azy ireo. Voaroba tamin’izany ny vola 10 tapitrisa ariary sy ny finday fampiasan’izy ireo. Voan’ny bala teo amin’ny kibony ilay lehilahy ka nentina haingana teny amin’ny hopitaly Mpitsabo Mikambana eo Ampasanimalo ihany. Tsy vita teo anefa ny fitsaboana ka voatery nentina teny amin’ny HJRA io andro io ihany. Dia izao izy namoy ny ainy izao. Araka ny fantatra dia halevina any amin’ny fasan-drazany any Ambatondrazaka Ratompokolahy. Hatreto moa dia mbola tsy misy ny voasambotra tamin’ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Farafangana : Sefo Fokontany maty notapahin-doha

Noho ny hetraketraky ny tsy nahataho-tody, maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana, ny alin’ny zoma hifoha ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny iray ora maraina, ny Sefom-pokontanin’ Anaviavy, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Etrotroka, Distrikan’i Farafangana. Raha ny vaovao voaray, notapahin’ny olon-dratsy ny lohan’ity olom-boatendry ity, ary tsy mbola hita hatramin’izao na dia efa nokarohina fatratra aza. Araka ny fomban-tany any an-toerana moa, tsy afaka nalevina tany amin’ny fasan-drazana ny razana tsy misy loha, ka voatery nanonkana toerana « anirotra » nandevenana azy ny fianakaviany, afak’omaly. Araka ny vaovao voaray hatrany, hita tavela teo amin’ny toerana namonoana an’ity Sefo Fokontany ity ny famaky iray izay fitaovana nampiasan’ny olon-dratsy niampy kapa « kyranil ». Hatreto, mbola tsy fantatra ny ireo nahavanon-doza izay mbola karohina fatratra hatramin’izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Bodo ouvre sa saison au Trass Tsiadana

Bodo, la diva malgache.

Une soirée frénétique ? Non. Plutôt un après-midi convivial en musique. Rien de plus attrayant qu’un moment plus intimiste pour les inconditionnels de Bodo. De retour au bercail, la diva malgache démarre la saison chez elle samedi, au Trass Tsiadana. Un moment plein d’amour si l’on se fie au « Tiako fotsiny… », l’intitulé suavement choisi par l’artiste. Si le public l’a toujours connue comme une romantique au grand cœur, elle ne changera pas de sitôt et campe toujours sur sa position dans son image de passionnée dans tout ce qu’elle fait. Bien connue pour son talent et son zèle, Bodo ne change pas, même avec trente ans de carrière au compteur. Evidemment, son incontournable « Tiako fotsiny ianao » sera le fil conducteur de l’événement, avec les tubes et les morceaux choisis par les convives. Le public pourra s’attendre certainement aux « Singa sarobidy », « Aina miray » et « Ampy izay »… Quant à sa musique, elle envoûte, berce et guérit même parfois les maux, tout en rappelant que l’amour existe encore et triomphe toujours. Avec un agenda plutôt chargé, Bodo ne lésine pas sur les moyens et part à la rencontre de ses inconditionnels. Entre Toamasina et Antananarivo, les fans ne sont pas à plaindre. 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fanoloana « permis biometrique » : Hotiliana manokana ireo mpanao hosoka sy ny lasibatra tamin’izany

Fanoloana « permis biometrique »

Hotiliana manokana ireo mpanao hosoka sy ny lasibatra tamin’izany

Nanomboka omaly ny fanoloana maimaimpoana ireo « permis biometrique » teo aloha, eny amin’ny Ivontoerana vaovao fanomezana fahazoan-dalana mamily (CIM), Immeuble Alhambra Galery, Ankadimbahoaka (lalana mizotra mankany Bypass).

« Hosoka sy tsy tena izy ». Niteraka resa-be eny am-bavan’ny olona tokoa ity fanoloana ilay fahazoan-dalana mamily teo aloha ity : ny mahakasika ireo antontan-taratasy tsy maintsy entina, miaraka amin’ilay « permis » fa indrindra indrindra ny fisian’ilay taratasy maha-tompon’andraikitra, na « lettre d’engagement ». Nanazava ny Lehiben’ity Ivontoerana ity, Atoa Randriamahefy Briand fa natao ho « karazana arofanina, sy hiarovana ireo nanara-dalàna nandritra ny fanaovana permis teo aloha no antony ». Tsiahivina tokoa mantsy fa tamin’iny taona lasa iny no nahatratrarana tambajotrana mpanao hosoka amin’ny taratasim-panjakana, ary tafiditra tao anatin’ireny ireo karatra fahazoan-dalana mamily. Izany hoe, mitovy tsy misy valaka tamin’iny « permis biometrique » taloha iny izy ireo saingy hosoka ary tsy ny teo anivon’ny CIM Ambohidahy no namoaka azy fa olon-kafa. Tsy maintsy hisy ao araka izany laharana mitovy. « Tsy maintsy misy araka izany ny fanamarinana atao sy fanadihadiana ho an’izay olona tratran’’izay fisolokiana izay ». Marihana mantsy fa maro be tokoa no efa vita sy naparitak’ity tambajotra mpanao hosoka ity, ary marobe toraka izay ihany koa ny olona lasibatra. Marihana fa alaina eny an-toerana ihany (misy azo adika ihany koa) ity taratasy maha-tompon’andraikitra ity na azo alaina ao amin’ny tranonkalan’ny Ministera miadidy ity Ivon-toerana ity.

Tetiandro. Raha hiverenena kely ny mahakasika ity fanoloana « permis biometrique » teo aloha ity, dia tsara ny manamarika fa araka ny fehin-kevitra tapaka teo anivon’ireo tompon’andraikitra misahana izany dia tsy maintsy misy ny tetiandro arahana, arakaraka ny laharan’ny fahazoan-dalana mamily. Araka izany, ireo manana laharana miafara amin’ny « 0 » aloha no raisina amin’ity telo volana voalohany ity. Manaraka izay indray ireo laharana miafara amin’ny « 1 » ary mitohy manaraka izay hatrany. Na izany aza, nanipika tsara ity tompon’andraikitra voalohany ity fa ireo « permis » tsy lany andro (tsy lany « visite medicale » ho an’ny sokajy CDE) no horaisina eny an-toerana, miaraka amin’ireo antontaratasy ampiarahina aminy : dika mitovy ny karapanondro voamarina, fanamarinam-ponenana tena izy ary ilay « lettre d’engagement » . Raha tsy izay kosa dia tsy maintsy mbola maka ity fitsirahana ara-pahasalamana eny Ambohidahy ihany ilay olona. Ireo mihoatra ny 60 taona kosa dia tsy maintsy maka izany, raha ny fanazavàna hatrany.

Inoana fa hirindra sy hilamina ary tsy hisy korontana ity fanoloana fahazoan-dalana « biometrique » tena izy ity. Birao vaovao tokoa mantsy ny eny. Manara-penitra sy malalaka tsara ary feno solosaina. Mpiasa maro no mandray anao am-pitsikitsikiana, lavitra ny kitakita sy ny mpanera.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

INSCAE : Préparation des étudiants à l’ouverture internationale

L’accueil de la 38e promotion lors de la rentrée solennelle de l’INSCAE hier.

L’Institut national en sciences comptables et administration d’entreprise (INSCAE) vient d’accueillir les étudiants de la 38e promotion et ceux du MBA qui sont, en tout, au nombre de 213 personnes provenant de 14 régions de l’île. 

Le respect de la discipline de vie et des normes de comportement ainsi que l’appropriation des valeurs véhiculées par l’Institut constituent les conditions sine qua non permettant à ces étudiants de réussir leur cursus. « Tout cela n’est pas pour vous infantiliser. Au contraire, c’est pour vous forger et propulser vos potentiels à l’apothéose. L’objectif est que vous deveniez, dès maintenant, des talents pour votre propre développement, et celui de la nation, voire celui du continent africain, et pourquoi pas le monde ? », a évoqué le Dr Rakoto Harimino, le directeur général de l’INSCAE lors de la rentrée solennelle de cette 38e promotion, hier au siège de l’Institut aux 67ha. 

Pédagogie inversée. En outre, cet Institut prépare également ses étudiants à l’ouverture internationale. Raison pour laquelle des innovations ont été apportées depuis un an. A titre d’illustration, « les cours en comptabilité, finances et management se font en anglais. Et le cours de mandarin sera également renforcé. Et les outils numériques seront mis à profit dans les activités pédagogiques sachant pertinemment que vous êtes nés avec la digitalisation »,  a-t-elle poursuivi. Il faut savoir également que l’INSCAE prône actuellement la pédagogie inversée. « Les étudiants eux-mêmes participent à la construction de leur connaissance par le biais du mécanisme de découverte en développant leur créativité. Ils vont mieux s’épanouir grâce à leur prise de responsabilité. En fait, il ne faut plus se contenter de réussir aux quiz et aux examens. Cela n’est plus suffisant. Il faut adopter une attitude qui a aidé une nation à passer d’un état de vulnérabilité à un état de puissance économique », a-t-elle enchaîné. 

Bénédictions. Par ailleurs, ces nouveaux étudiants intégrés ont reçu les bénédictions du doyen de l’INSCAE pour qu’ils puissent un jour prendre la relève. En effet, la plupart des enseignants ainsi que le personnel de cet Institut sont d’anciens étudiants. Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, pour sa part, a soulevé que les Malgaches sont doués en matière de comptabilité, finances et informatique. « On recense actuellement près de 150 experts comptables dont 115 sont des sortants de l’INSCAE. Je sollicite ainsi les étudiants à ne pas faire une fuite de cerveau et à respecter la qualité dans tout ce que vous entreprendrez. Et ce, afin de contribuer au développement économique de Madagascar », a-t-il conclu.   

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Le bilan monte à 81 morts et près de 2 900 cas avérés

Les rues de Wuhan sont désertes.

Madagascar, les îles voisines ainsi que le continent africain ne sont pas encore touchés par le coronavirus à l’origine de l’épidémie de pneumonie virale qui a débuté en Chine. Néanmoins, les premiers pays d’Afrique enregistrant des cas suspects sont l’île Maurice et la Côte d’Ivoire. Mesures de quarantaine aussitôt prises dans ces pays, pour parer à toute éventualité. Pour les passagers chinois à Maurice, comme pour l’étudiante ivoirienne en provenance de Beijing qui présente des symptômes grippaux, l’auscultation minutieuse par les médecins est de rigueur. A l’aéroport international d’Ivato, les mesures de surveillance déjà en place restent en vigueur, notamment pour les passagers en provenance de la Chine.

Actuellement, le bilan de cette épidémie de pneumonie à coronavirus monte à 81 décès et près de 2900 cas confirmés. Hier, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui avait évalué la menace liée au coronavirus « très élevée en Chine, élevée au niveau régional et modérée au niveau international », a corrigé sa déclaration et affirme que cette menace est « élevée » à l’international. Il y a eu erreur de formulation, explique l’organisation, à travers son porte-parole.

Quoi qu’il en soit, si la Chine, en particulier Wuhan, épicentre de l’épidémie, est en train de se confiner, les autres pays sont à des degrés de vigilance variés. Celle-ci est maximale dans plusieurs pays partageant une frontière avec la Chine ainsi que dans plusieurs pays européens, et accrue dans d’autres pays, enregistrant ou non des cas suspects.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Militaire ivre : Arrêt de rigueur à la primature

Jusqu’hier, il a été retenu au bataillon de sécurité de la primature au palais de Mahazoarivo, son corps d’appartenance. Arrêté et désarmé par ses pairs, on lui a assigné un arrêt de rigueur. Pour cet adjudant-chef de l’armée, les sanctions militaires commencent. Il attendra dans sa cellule la constitution de son dossier qui sera par la suite étudié par le chef de l’État-Major. Après l’appréciation de ce ténor, on saura s’il sera radié de sa fonction militaire ou, avec un peu de chance, forcé à une affectation disciplinaire. Voilà en ce qui concerne les éventuelles sanctions suivant le statut général des militaires. Mais pénalement, il risque l’emprisonnement ferme si ses victimes portent plainte. Il y a eu, rappelons-le, menace avec une arme à feu et, qui plus est, l’auteur était sous l’emprise de l’alcool, une circonstance aggravante. Tout va mal pour le militaire concerné. Pour le moment, ses victimes n’ont pas encore porté plainte. Raison pour laquelle l’adjudant-chef est retenu non pas dans les locaux de la police judiciaire mais au niveau de son bataillon. Pour un cas du genre, le ministère public est habilité à poursuivre le concerné dans un souci d’assurer la sécurité des citoyens. Quoi qu’il en soit, les agissements de ce militaire ivre dans un bar, dégainant son arme pour menacer, est un acte indigne d’un élément de l’armée. Il ne reste plus qu’à attendre quelle décision sera prise par les hauts responsables militaires, notamment en matière de sanction interne. Un tel acte nuit gravement à l’image de la « Grande muette » et entraîne une perte de confiance des civils envers les militaires. Une mesure drastique s’impose pour éviter qu’un tel acte se reproduise.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Production de grenadelle : Commande de 1000 tonnes par an à 213 producteurs

Des paysans en formation pour la production de grenadelle.

La production de grenadelle gagne du terrain dans les districts de Brickaville et Toamasina II. En effet, six coopératives villageoises oeuvrant dans cette filière sont soutenues par la compagnie minière Ambatovy. « L’objectif est d’appuyer les membres des associations paysannes pour leur permettre d’avoir des opportunités de marché et d’écouler leurs produits agricoles sources de revenus. Ces coopératives regroupent près de 213 producteurs  », ont indiqué les responsables auprès d’Ambatovy. Par ailleurs, un accord de partenariat est établi entre ces organisations paysannes et une société exportatrice, Sofrex, qui leur a fait une promesse d’achat de 1 000 tonnes de grenadelle par an. Ce partenariat entre dans le cadre du Projet CASEF (Croissance Agricole et Sécurisation Foncière) dont l’un des objectifs est d’améliorer l’accès aux marchés des membres des organisations de producteurs dans les filières litchi, grenadelle, cannelle, poivre, curcuma et huile essentielle de girofle. Pour la campagne 2019-2020, ces producteurs comptent mettre en terre près de 40 000 pieds de grenadelle sur une surface de plantation de 40ha.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Christian Ntsay : GOU28G « Pilier du gouvernement »

Le locataire de Mahazoarivo reste le même.

Nommé Premier ministre de consensus le 04 juin 2018 ; chef du premier gouvernement du second quinquennat de la quatrième République le 21 janvier 2019 ; reconduit PM le 19 juillet 2019, au lendemain des législatives.

Cela fait 1 an et 7 mois que le palais de Mahazoarivo n’a pas changé de locataire. Un bail qui va être renouvelé par tacite reconduction, enfin presque, par le président de la République qui considère Christian Ntsay comme « le pilier du gouvernement ». Il assure la solidité et la stabilité de l’équipe gouvernementale dont certains membres vont être, au contraire, mis sur la touche afin de laisser leurs remplaçants atteindre le but fixé dans la Politique Générale de l’Etat (PGE).

Démission. A propos de PGE, Christian Ntsay n’aura peut-être plus à se soumettre à l’article 99 de la Constitution qui prévoit que « Dans les trente jours de sa nomination, le Premier ministre présente son programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat au Parlement (…) ». En effet, l’actuel locataire de Mahazoarivo n’aura pas forcément à présenter sa démission et celle de son gouvernement au président de la République, qui se limiterait juste à abroger les nominations des ministres qui ne seront pas reconduits lors du remaniement. 

PEM. A la limite, le PM pourrait se rendre à l’Assemblée nationale après la sortie du Plan Emergence Madagascar (PEM) prévue en mars prochain. Et pour cause, le même article 99 ajoute que « Si, en cours d’exécution, le gouvernement estime que des modifications fondamentales de ce programme s’avèrent nécessaires, le Premier ministre soumet lesdites modifications à l’Assemblée nationale qui peut émettre des suggestions ». Cela cadre d’ailleurs davantage avec le calendrier parlementaire dont la rentrée 2020 est fixée au 5 mai prochain, sauf à convoquer entretemps une session extraordinaire qui risque d’obérer davantage les finances de l’Etat, surtout en cette période de « sinistre national ».

Organigramme. Pour en revenir au remaniement attendu cette semaine, le président Andry Rajoelina a annoncé en aparté, le 20 janvier dernier à Iavoloha, lors de la présentation de vœux à la presse, qu’il aura lieu « d’ici une dizaine de jours au plus tard ». En revanche, il n’a rien dit sur l’organigramme du prochain gouvernement. Certains départements ministériels seront-ils de nouveau éclatés après l’échec de leur fusion, pour n’en citer que le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures qui s’était révélé trop vaste, au point d’entraîner le limogeage du titulaire du portefeuille, à moins que les deux chefs de l’Exécutif aient trouvé un oiseau rare pour diriger ce super-ministère. La question de la parité homme-femme se pose également par rapport à la composition du gouvernement remanié où la diplomatie pourrait se conjuguer au féminin singulier. En tout cas, tous les ministres devront s’efforcer d’obtenir une note de 20/20 à la fin de l’année. 

R. O  

Midi Madagasikara0 partages

Alaotra Mangoro : Le Premier ministre au chevet des sinistrés

Face aux intempéries qui ont frappé la région Alaotra Mangoro, causant des dégâts considérables, le Premier ministre, Christian Ntsay, s’est rendu sur place hier pour constater de visu la réalité. Il est venu au chevet des sinistrés. Un constat plutôt amer à la vue des routes coupées et des digues endommagées. Raison pour laquelle le Premier ministre a emmené avec lui des membres du gouvernement concernés par les mesures post-catastrophes qui s’imposent. Il s’agit notamment du ministre de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Lucien Ranarivelo, et du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, TianariveloRazafimahefa. Le Premier ministre a également mis à profit cette visite dans l’Alaotra Mangoro pour s’entretenir avec les différents responsables du district d’Ambatondrazaka.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara0 partages

Espèces en danger d’extinction : La mise en place d’une banque génétique est nécessaire

Le pays ne disposerait plus que de quatre ans pour sauver ce qui lui reste comme richesses naturelles.

La conservation de la biodiversité s’inscrit dans le processus de développement de beaucoup de pays dans le monde. La situation est tout autre dans la Grande Île. La richesse de notre de biodiversité est devenue problématique. 

La conservation de la biodiversité représente un important enjeu économique, environnemental, politique et social. Avec les diverses pertes enregistrées, Madagascar risquerait « gros », d’après les acteurs pour la sauvegarde de l’environnement. Si de tout bord la nécessité de renforcer les actions de conservation est clamée, d’autres acteurs orientent plus la réflexion sur « la valorisation de la conservation ». C’est dans cet esprit que le Professeur Jonah Ratsimbazafy soutient l’idée de la « mise en place d’un musée manara-penitra, servant de banque génétique pour tous les patrimoines en danger d’extinction ». En plus d’être un lieu d’observation de toutes les espèces endémiques de Madagascar, le musée en question permettrait au pays de « disposer de patrimoines génétiques de ses richesses naturelles ». « Nous ne serons plus contraints d’aller à Londres ou dans d’autres pays pour observer les fossiles des ammonites ayant vécu à Madagascar », avance le primatologue. Une telle entreprise conduirait toutefois à différentes réformes. Celle relative à la mise en place d’un mécanisme d’autofinancement de la conservation nationale a été soulevée par le Pr Jonah Ratsimbazafy. Ce dernier d’avancer : « Il est temps pour Madagascar de disposer d’un fonds pour la conservation. Celui-ci pourrait être alimenté par les divers droits d’entrée dans les parcs, aires protégées ou encore les musées de type banque de patrimoine ». Ainsi, l’existence de ce fonds éviterait au pays de quémander auprès des diverses institutions de financement vert, mais serait surtout la manifestation de l’engagement de l’Etat à faire de la conservation de ce qui lui reste comme richesses naturelles une priorité des priorités.

Impératif. « Tant que la biodiversité ne sera pas valorisée, elle aura du mal à être conservée ». Propos du Pr Jonah Ratsimbazafy qui souligne la nécessité pour le pays de revoir sa stratégie et ses plans de sauvegarde de l’environnement. Selon toujours notre interlocuteur : « Les décideurs qui se sont succédé n’ont pas toujours pris en compte l’aspect valorisation de la conservation ». Une approche qui implique unevision systémique des choses si l’on s’en tient aux explications du primatologue. « Nous savons tous que des milliers de touristes étrangers viennent à Madagascar pour observer les espèces endémiques malgaches dans leurs milieux naturels. Le tourisme vit grâce à notre biodiversité. Et le secteur fait rentrer beaucoup de devises pour le pays »,note le Pr Jonah Ratsimbazafy avant de poser des questions sur la redevabilité des secteurs envers l’environnement. « Est-ce que le secteur du tourisme – en faisant également fonctionner le transport, la restauration et l’hôtellerie – participe aux initiatives de conservation des biodiversités ? ». Profitant de l’entretien, notre interlocuteur a également attiré l’attention sur l’aspect création d’emplois de la conservation. Ce, via la promotion de l’emploi vert et bleu, qui pourrait bénéficier à 250 000 jeunes par an. Madagascar représente 5% de la biodiversité mondiale, dont les 95% sont endémiques. Si des actions ne sont pas menées pour freiner la destruction continue de ce capital naturel, les conséquences seraient irréversibles. N’est-il pas temps pour le pouvoir de mettre la conservation des biodiversités au même rang de priorité que la décision relative à la construction des stades “Manara-penitra” ? 

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Concours de cover à Diégo : Le vainqueur gagne un séjour à Dubaï

Après la délibération du jury et le vote du public, la palme est revenue à Saverin Francis Levohizy. Les membres du jury n’ont pas pu résister à la voix d’or du jeune Saverin durant son interprétation du morceau de Shyn « Angalaka anao », diffusée sur Facebook. Le chanteur talentueux a confirmé sa suprématie sur scène avec les tubes « Ventson’ny célibataire » de Njakatiana et « Je t’aime » de Lara Fabian. A l’unanimité, Saverin a été le vainqueur d’Antsiranana Misôma Cover. Organisé par la radio-télévision Jupiter, le concours en est à sa seconde édition. « Le vainqueur part ce-jour [mardi] à Dubai avec une prise en charge totale de la chaîne audiovisuelle Jupiter », a noté Avimana Brechard Daniel, le PDG du groupe. Ils étaient 95 inscrits au concours mais seuls 60 ont été retenus pour la participation à la suite d’une pré-sélection. C’est dire le dynamisme local face à ce type de concours qui est d’ailleurs le premier du genre à Diégo. Durant les phases éliminatoires, et jusqu’à la demi-finale, les covers ont été diffusés sur plusieurs supports dont la télé, la radio et le web. A ce stade, le seul vote du public comptait pour l’admission à l’étape suivante. Ce n’est seulement qu’à la phase finale que les membres du jury sont intervenus et ont voté avec le public. L’heureux gagnant passera 15 jours dans cette belle ville des émirats. Une aubaine pour ce champion de covers qui est devenu une star locale. Selon le PDG de Jupiter, la prochaine édition est déjà en vue. Elle ne se limitera plus à Diégo mais prévoit de s’étendre aux régions environnantes, notamment à Ambanja, Ambilobe et Nosy-be. « Nous appelons les partenaires à venir nous soutenir puisqu’avant tout, le concept cible les talents locaux qui seront la fierté de la région dans un futur proche », selon toujours Avimana Brechard Daniel. En attendant, il accompagnera le jeune champion durant son séjour à Dubaï.

D.R