Les actualités Malgaches du Lundi 28 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara56 partages

Ambohitsorohitra : Un Conseiller à la Présidence embarque des matériels de bureaux

Juste après la cérémonie de passation de pouvoirs avec son prédécesseur Hery Rajaonarimampianina, le président de la République Andry Rajoelina a effectué une visite intégrale du Palais d’Etat d’Iavoloha avec ses proches collaborateurs pour faire l’état des lieux dudit Palais. Une occasion de constater le manque de nombreux équipements dans plusieurs bureaux, notamment au niveau du bâtiment NLIM. Nul n’ignore que le détournement de matériels et des biens mobiliers appartenant à l’Etat est une pratique courante chez certains responsables étatiques. Pour ne citer que le cas de nombreux hauts fonctionnaires qui, plusieurs années après avoir été abrogés continuent d’occuper les résidences et/ou les appartements de l’Etat, et d’utiliser les voitures de fonction. Hier, un ancien Conseiller spécial du président Hery Rajaonarimampianina a été pris en flagrant délit d’avoir embarqué des matériels de bureaux et des matériels informatiques vers son domicile. Le Secrétariat de la Présidence de la République a été averti de la présence suspecte d’un camion qui a effectué un chargement sur le parking du bâtiment de l’OIF à Ambohitsorohitra. Le camion en question a été intercepté en cours de route alors qu’il s’apprêtait à transporter les bagages vers une villa d’un particulier sise à Ampasanimalo. Une villa appartenant à un Conseiller spécial du président Hery Rajaonarimampianina.

Descente. La Directrice des Affaires Juridiques de la Présidence, Marie Michelle Sahondrarimalala accompagnée des avocats de la Présidence, Maîtres Frédon Ratovondrajao et Haja Rakotoson ont aussitôt effectué une descente sur les lieux. Un huissier de Justice a été engagé pour constater les faits car l’équipe de la Présidence ont estimé qu’il y a eu effraction au niveau du 2e  et 3e  étage du bâtiment. Les bureaux étaient remués de fond en comble. L’huissier de Justice, accompagné des responsables suscités se sont ensuite rendus au domicile de Hugues Ratsiferana, l’ancien Conseiller spécial auprès de la Présidence dont le nom a été cité comme étant le donneur d’ordre dans cette affaire. Arrivés sur place, ils ont effectivement découvert des matériels de bureaux, des ordinateurs et des matériels informatiques qui auraient été acheminés le matin même vers 8h30, selon les explications du chauffeur du camion.

AMDP. En tout cas, aucun incident n’a été relevé. L’intéressé a reconnu qu’il a réellement demandé à ce que les matériels soient déplacés chez lui, tout en expliquant qu’il ne connaissait pas la procédure. « J’agissais par instinct car entre les deux tours de la Présidentielle, des gens malintentionnés ont embarqué des matériels appartenant à la Présidence à Iavoloha. J’avais peur qu’ils prennent aussi ces matériels. Par ailleurs, l’intendant du Palais m’a demandé de libérer les bureaux pour laisser la place aux membres de la nouvelle équipe de la Présidence », a-t-il expliqué tout en reconnaissant sa faute. Il a ensuite accepté de ramener les matériels vers Ambohitsorohitra. D’après ses dires, ces objets sont des dons dont l’Agence Malgache de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP) a bénéficié lors de l’accueil du Sommet de la Francophonie. Pour l’heure, l’on ignore si ces matériels appartiennent à l’Etat malgache ou à l’Organisation Internationale de la Francophonie qui a aussi son siège à Ambohitsorohitra.  On sait en tout cas que déplacer des objets appartenant à l’Etat est toujours soumis à une procédure règlementaire. Pour le moment, le nouveau régime dirigé par Andry Rajoelina se montre intraitable sur les cas de non- respect de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit.

Davis R

Midi Madagasikara23 partages

Rova de Manjakamiadana : « La reconstruction sera achevée d’ici le 26 juin 2020 », dixit Andry Rajoelina

Le président Andry Rajoelina et la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy ont visité le Palais de la Reine pour voir les travaux qui restent à faire.

Un culte œcuménique a été organisé hier à l’Eglise Anatirova pour recommander à Dieu la réalisation des grands chantiers de l’IEM.

Andry Rajoelina a débuté sa campagne électorale du premier tour de l’élection présidentielle par un culte œcuménique au PK0 Soarano. Lors du second tour, il a ouvert sa campagne par une messe à la Chapelle Sainte Marie Reine de Madagascar située à l’Îlot de la Vierge, au centre géographique du pays dans la Commune d’Ampefy. Une semaine après son investiture et trois jours après la présentation du gouvernement Ntsay Christian, un culte œcuménique a été organisé hier à l’Eglise Anatirova – Tempolin’i Manjakamiadana. Fidèle de l’Eglise Catholique Romaine, le nouveau président remet tout ce qu’il entreprend entre les mains de Dieu tout puissant. Outre Andry Rajoelina, le Premier ministre Ntsay Christian et les membres du gouvernement fraichement nommés, le staff de la Présidence de la République et les proches collaborateurs du président au sein de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, ainsi que les élus MAPAR et les ministres MAPAR sortants se sont unis pour recommander à Dieu la réalisation des grands chantiers rentrant dans le cadre des 13 engagements de l’IEM.

« Dia ilay fitia ». Lors d’une brève prise de parole, le locataire d’Iavoloha a réitéré qu’il est convaincu que Madagascar connaîtra le développement d’ici peu. « C’est important de confier nos missions à Dieu tout puissant, car nos forces et nos connaissances sont insuffisantes pour réaliser les défis qui nous attendent », a-t-il annoncé, s’adressant aux membres du gouvernement. Andry Rajoelina a prêché l’amour du prochain à ses proches collaborateurs, faisant référence au cantique catholique « Dia ilay fitia » dont il a choisi pour être l’hymne de l’IEM. D’ailleurs, ce cantique a retenti hier du côté de Manjakamiadana. « Ce sont les intérêts supérieurs de nos compatriotes qui doivent nous animer et non les intérêts personnels », a soutenu le numéro Un d’Iavoloha. D’ailleurs, dans son homélie, Pasteur Raholdina-Fiara a insisté sur l’importance du « Fihavanana », de l’Amour et de la Prière. Lors de ce culte, le président de la République a annoncé la reprise prochaine des travaux de reconstruction du Rova de Manjakamiadana. « Les travaux vont être achevés d’ici la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance, le 26 juin 2020 », a-t-il annoncé. Juste après le culte, Andry Rajoelina et la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo ont visité le Palais de la Reine ravagé par le feu le 6 novembre 1995.

Davis R

Midi Madagasikara12 partages

Code de bonne conduite : Gyrophare interdit et respect du code de la route pour les ministres

Le PM Ntsay Christian a institué un code de bonne conduite prévenir les sorties de route.

Le PM Ntsay Christian a mis l’accent sur la nécessité d’un grand changement lors du premier conseil de gouvernement de l’ère Rajoelina qui s’est tenu le vendredi 25 janvier 2019 à Mahazoarivo.

Changement. C’est le maître-mot du Premier ministre dans la conduite des affaires de l’Etat. Et ce, à tous les niveaux de l’Administration dont il est « le Chef », selon la Constitution. Celle-là même qui dispose également qu’ « il a autorité sur les membres du gouvernement dont il dirige l’action ». Notamment dans la mise en œuvre de la politique du Président de la République pour laquelle chaque ministre a d’ailleurs signé un contrat-programme d’un an, assorti d’une obligation de résultats dont la première évaluation aura lieu à la fin du premier semestre 2019. Avec possibilité de « peut mieux faire » au second semestre en cas de « résultats peu satisfaisants ».

Valeurs et principes. Intégrité, loyauté, impartialité, solidarité, confidentialité, respect de la hiérarchie, redevabilité et respectabilité. Ce sont les valeurs et principes censés guider les ministres qui ont signé vendredi un code de conduite. Au propre comme au figuré. Le Premier ministre a formellement réitéré l’interdiction pour les membres du gouvernement d’utiliser un gyrophare et/ou de rouler en sens interdit dans leurs déplacements. Finies les voitures ouvreuses et les motards pour les ministres sauf dans les cas où ils se rendent à une cérémonie ou à un événement en tant que représentant officiel du Président de la République ou du Premier ministre.

Abus de priorité. Les feux de détresse ne devraient pas non plus être synonymes de priorité absolue sur les autres usagers  contraints le plus souvent de se rabattre en catastrophe sur les trottoirs ou les bas côtés de la route. Des abus de priorité qui donnent une mauvaise image des gouvernants auprès des gouvernés qui sont soumis aux mêmes normes juridiques. L’exemple doit venir d’en haut, non seulement dans le respect du code de la route, mais aussi en matière de bonne gouvernance dans la bonne conduite des affaires publiques. Sous peine de sanction en cas de dérapage par rapport au code de bonne conduite qui a fait l’objet d’une communication verbale, avant de se traduire par les actes.

R. O

Midi Madagasikara9 partages

Kitesurf : Deux « Betafo » parmi l’élite mondiale de la discipline

Panoel Razafindrasata dans ses œuvres. Admirez la beauté du geste.

Le football mène à tout. Après avoir été l’attaquant de l’AS St Michel Panoel Razafindrasata a réussi sa reconversion au kitesurf, une nouvelle discipline qui fait fureur en mélangeant la voile au surf.

Le nom de Razafindrasata sera désormais associé au kitesurf. Cette nouvelle discipline dont est parvenue à s’approprier et à maîtriser Panoel Razafindrasata. Mieux encore, il a réussi à entraîner avec lui son petit frère Tsiory pour former aujourd’hui les deux Malgaches titulaires d’un diplôme d’instructeur délivré par l’International Kiteboarding Organization.

Varatraza. Comme ils ne courent pas les rues, les deux natifs de Betafo sont sollicités de partout. C’est ainsi qu’ils se trouvent aujourd’hui au Vietnam où ils animent un stage de kitesurf dans une nouvelle école.

Chemin faisant, ils ont défendu les couleurs malgaches à la 3ème édition  de Malibu Waves Centest à laquelle participait le gratin mondial du kitesurf.

Un véritable honneur pour les frères Razafindrasata qui passent la majeure partie de leur temps, d’avril à novembre, à la Baie du Sakalava en pleine période du « Varatraza ». Car le kitesurf nécessite du vent très fort sinon ils seraient restés à Betafo, leur ville natale à s’entraîner tranquillement sur le lac Tatamarina.

Les bouchées doubles. Malheureusement sinon heureusement pour eux, ils ont besoin de la mer pour exercer cette discipline qui fera son entrée aux prochains Jeux des Iles de Maurice. Selon Panoel Razafindrasata, le kitesurf est inscrit aux Jeux Olympiques de 2024. Une raison suffisante pour qu’ils mettent dès maintenant les bouchées doubles.

En clair, le camp malgache a tout le temps de se préparer à ces rendez-vous pour cette discipline qui ne nécessite pas de gros investissements ou presque si on ne tient pas compte des frais de voyage.

Car comme son nom ne l’indique pas, le kitesurf se pratique dans les quatre coins du monde là où il y a suffisamment de vent. Le reste dépend de l’entraînement, car il nécessite une forme physique exceptionnelle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Rocade : Lehilahy iray tapa-tongotra noho ilay “gyrophare”

Anio no hodidiana ilay olona naratra. Tapaka ny ranjony. Ny anton’izany dia noho ny fampiasana ny làlana amin’ny tsy tokony ho izy izay nataon’ny manampahefana iray tsy mbola fantatra anarana hatreto. Tetsy amin’ny Rocade, teo amin’ny dongona izay natao hampihenana ny fandehanan’ny fiara no mifanohitra amin’izay no nataon’ireto fiara izay nitondra manampahefana ary misy jiro manga “gyrophare”. Raha nitandahatra nandeha mora ny fiara rehetra rehefa nandalo teo, ireo kortezy nitondra manampahefana kosa avy hatrany dia nisongosongona ary niteraka fikorontan’ny fifamoivoizana. Isan’ny nitondra ny mangidy tamin’izay ity rangahy iray nitondra moto izay tafiditra am-povoany ary tsy afaka ny nihemotra na koa handeha mafy mandroso, satria tao anatin’ny “casseur de vitesse” tanteraka. Noho ny hatairana mafy vokatry ny fandodonan’ny manampahefana azy avy tao aoriana dia voatery nitsako hisatra ary dia nitsatoka sy nianjera ny moto. Tsy materialy ny fahavoazana, fa nisy fiantraikany ara-batana tanteraka. Ratsy fianjera ary ny ranjony no tapaka rehefa nitontona tamin’ny dongona. “Tokony ho tamin’ny valo ora alina izany no niseho ny asabotsy lasa teo. Handeha hamonjy fodiana aho no niharan’ilay loza noho ny fahatairana vokatry ny fandodosana avy tao aorianako. Ny hitako farany, dia 4X4 pick-up iray no nanokatra ny làlana ary fiara mainty Mercedes no taoriana. Tsy nisy nijanona akory ireo raha nahita ahy nianjera sy naratra fa ny lohany fotsiny no navoakany. Ny fiara izay taoriana no nalahelo ary nitondra ny naratra teny amin’ny hopitaly. Iray andro monja taorian’ny baiko izay nomen’ny filoham-pirenena manoloana ny tsy tokony hampiasana intsony ny “gyrophare” no nitranga ity lozam-pifamoivoizana ity. Tsy vitan’izay, fa mbola nojerena fotsiny ny naratra. Mbola tsy tonga tsara any amin’ireo manam-pahefana ve ny hafatra?

D.R

Midi Madagasikara1 partages

La technocratie a bon dos

S’il  y a une décision que l’opinion ne comprend pas dans la nomination des membres du gouvernement de Ntsay Christian c’est bien le peu de cas que fait ce nouveau pouvoir  de la parité hommes-femmes  dans sa composition. Sur les 22 on s’attendait à 11 descendantes d’Eve  mais six ,on est loin de l’équilibre. Pourtant, l’équipe du candidat Rajoelina  semble avoir eu le plus d’attention envers la gente féminine au vue des « lambaoany , parapluie … » , puis une place importante a été donnée à madame Mialy et le ticket Andry –Mialy , jeune,beau, moderne  laissait supposer une harmonie et l’épouse du candidat posait comme  un rempart  de la défense  des droits de ses semblables. Hélas , « paroles, paroles …  » comme chantait Dalida.

Mais au –delà   des faits « glamour », l’on devrait quand même se rendre compte de la réalité : Que les  bancs des universités  sont occupés dans une très grande majorité par des étudiantes, il est loin le temps où elles étudiaient pour être vues  seulement. Il n’y a qu’à voir dans toutes les administrations publiques et privées, tous les postes de direction ou de responsabilité sont occupés par des femmes. « La femme est l’avenir de l’homme » de Jean Ferrat n’est pas  dans l’agenda des hommes politiques malgaches. On leur laisse des strapontins histoire de les utiliser comme des faire –valoir auprès des institutions pointilleuses du problème de parité, prétextant  le niveau global de développement du pays. Les grandes décisions stratégiques  ne sont pas encore entre leurs mains.

De l’autre côté, le terme de technocrate a bon dos. Juste après les résultats, l’on s’est empressé de mettre à nue les difficultés réelles  de  la crise et que l’on doit faire appel à des technocrates c’est-à-dire  des hommes de sciences dans leur domaine élaguant de ce fait les compagnons de lutte et les artisans  de la victoire dans les contrées lointaines jugées auparavant imprenables. Censés être apolitiques  et loin des pressions  et n’ayant que la culture des résultats, ces personnes  supposées, en plus être, incorruptibles  seraient la seule voie du salut de la nation. Du coup, silence dans les rangs même dans ceux du parti présidentiel. Enfin, n’oublions pas qu’en 1972 le gouvernement du général Gabriel  Ramanantsoa  était composé uniquement  de technocrates, qui par la suite sont devenus  fondateurs  ou hauts responsables de partis  politiques à l’instar de Didier Ratsiraka, Zafy Albert, Emmanuel Rakotovahiny…« Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument » est universellement connue.

M .Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Fenoarivo Atsinanana : Trano 6 tafo may kila forehitra, fananana an-tapitrisan’ny maro lasa lavenon’ny afo

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao an-tampon-tanànan’i Fenoarivo Atsinanana, renivohitry ny Faritra Analanjiro, afak’omaly alina, tokony tamin’ny fito ora sy sasany, ka trano miisa enina no may kila forehitry ny afo, tao amin’ny Fokontany Ampasipotsy « parcelle 7 », ary lasa lavenona avokoa  ny entana rehetra mitentina an-tapitrisan’ny maro. Raha tsiahivina, dia trano niisa efatra no hotohoton’ny afo, ny narain’ny 11 janoary lasa teo, tokony ho tamin’ny dimy ora, tao amin’ny Fokontany Mahavelokely (ampitan’i dépôt des médicaments). Noho ny fahatapahan-jiro lava dia voatery mampiasa labozia sy jiro « pétrole » ny olona, ka matetika mitera-doza izany vokatry ny tsy fitandremana misy amin’izao vanin’andro mafana izao, raha araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Secteur bancaire : Madagascar parmi les faibles taux de bancarisation en Afrique

Malgré un développement perceptible du secteur bancaire, seule une minorité de la population malgache a un compte bancaire.

Seulement moins de 10% des Malgaches ont un compte de dépôt. Ce qui place le pays, parmi les moins performants en Afrique subsaharienne.  C’est ce qui ressort d’une étude récente la Banque  mondiale sur l’inclusion financière.

« Les banques peuvent jouer un rôle important dans  la promotion de l’inclusion financière, notamment en fournissant des services financiers et de crédit  aux moyennes et grandes entreprises, ce qui peut

stimuler davantage la croissance et créer des emplois » d’après toujours cette étude qui précise qu’actuellement, le secteur bancaire de Madagascar se  caractérise par des niveaux élevés de rentabilité mais de faibles niveaux de pénétration bancaire.

« Par rapport aux pays pairs d’Afrique, on estime qu’il n’y a  que 97,3 comptes de dépôt pour 1 000 adultes, un niveau  comparable à celui de pays tels que le Soudan du Sud et  le Tchad. Moins de 3 pour cent de la population ont accès au crédit bancaire ». Ce faible taux de pénétration s’explique notamment par le fait que  les banques opérant à Madagascar appliquent des frais de tenue de compte élevés.  Ce qui dissuade les  clients potentiels, en particulier en raison de la pauvreté généralisée. Les exigences pour l’ouverture d’un compte  constituent également un obstacle, comme la nécessité de  présenter des documents d’identification qui peuvent être  coûteux. À l’instar des IMF, les banques doivent également  avoir des agences mais qui sont regroupées dans des  zones urbaines. L’extension vers les zones rurales coûte  cher pour les banques alors que la clientèle potentielle est faible.

Effet d’entraînement. Ces facteurs ont un effet d’entraînement sur le crédit  bancaire, selon toujours cette étude. « Premièrement, parce que les banques ont du mal  à attirer des dépôts, le coût du financement des banques  est élevé et les prêts sont risqués. Par conséquent, les  banques ne proposent que des crédits à taux d’intérêt  élevés. Deuxièmement, les banques sont découragées

de proposer des crédits aux candidats qui n’ont pas  d’antécédents de crédit formels et qui ne peuvent offrir  des états financiers de qualité suffisante. Le bureau  privé d’information sur le crédit devrait aider à résoudre cette situation. Troisièmement, beaucoup de Malgaches  ne peuvent offrir suffisamment de garanties ou – s’ils le font – l’opposabilité de cette garantie devant les tribunaux  est mise en doute. Les préoccupations concernant les  garanties ont été accentuées par l’absence d’un registre  de garanties centralisé. Quatrièmement, la demande de  crédit est limitée, étant donné que beaucoup de micro- entreprises n’ont pas de modèle d’entreprise qui peut être  rentabilisé ou n’ont pas l’esprit d’entreprise pour étendre  leurs activités ». Face à cette situation Madagascar devrait prendre exemple sur d’autres pays afin de mieux avancer. « L’expérience dans d’autres pays montre que les banques  peuvent adapter leur modèle d’affaires et utiliser la  technologie pour promouvoir l’inclusion financière. Par  exemple, en investissant dans l’interopérabilité (qui fait  référence à l’échange d’informations entre banques via  des plateformes logicielles liées), les fonds pourraient être  retirés via l’agence ou le guichet automatique d’une autre  banque, ce qui aiderait à surmonter la difficulté créée  par un réseau bancaire espacé. Dans des pays comme  le Kenya, les banques ont trouvé de nouveaux moyens de  rivaliser et de collaborer sur un marché de plus en plus  numérique et mobile de services financiers, en travaillant  en étroite collaboration avec les opérateurs de réseaux  mobiles. Les banques peuvent également  contribuer à la promotion d’une culture d’épargne en  offrant un accès aux comptes de transaction comme  première étape de fourniture d’autres services financiers »

GPPC. La loi sur le Bureau privé de crédit récemment promulguée  devrait aider à réduire le risque pour les banques

qui prêtent à de nouveaux clients en fournissant des  informations sur les clients potentiels. Par ailleurs, une garantie

de portefeuille partielle pour les crédits (GPPC) par les  banques et les IMF aux MPME en activité depuis plus de

trois ans a permis d’augmenter les prêts des banques et  des IMF aux MPME.  Dans le cadre de ce programme, le  Fonds GPPC garantit 50 pour cent des crédits accordés  aux emprunteurs éligibles. Les critères d’éligibilité sont  convenus entre le prêteur et le Fonds. Une garantie de  portefeuille est caractérisée par l’automaticité, puisque  chaque crédit satisfaisant les critères d’éligibilité doit être  enregistré sur la garantie. Des appels de garantie éligibles  sur des prêts en défaut sont payés par le Fonds dans un  délai de trente jours.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Le Grand Sud : A quand la fin de l’inéquitable résignation ?

L’élection présidentielle s’est tenue, généralement, dans une atmosphère calme et sereine, « sans incident majeur » pour emprunter les termes des observateurs européens. Avec l’installation des « nouveaux » ténors du pouvoir, chacun attend à ce que les promesses électorales soient concrétisées, en bonne et due forme et à temps.

Mais pendant que les nouveaux responsables s’installent et prennent ou poursuivent progressivement les activités, les programmes et les projets de leurs prédécesseurs, le Grand Sud de Madagascar fait toujours face à une grande résignation inéquitable qu’il a vécue depuis des lustres.

Le point n°11 des 13 « Velirano » du président Andry Rajoelina soulève la modernisation de Madagascar dont la rénovation des routes, des ponts et des voies ferrées. (Photos : Rija Emadisson)

RN13, une route infernale

Nous avons pu, la semaine dernière, « vivre » et « goûter » amèrement au voyage sur la route nationale n°13 (RN13) ; celle qui relie Fort-Dauphin (Région Anôsy) et Ambovombe (Région Androy), en passant par Amboasary Sud (Région Androy). Nous ne sommes pas sans savoir à quel point cette route exhibe d’énormes trous béants. Seuls les véhicules 4×4 arrivent à y circuler moins difficilement. Les petites voitures ne sont pas capables de rouler sur les routes boueuses, et/ou de traverser les eaux retenues non pas par des bassins de rétention mais par des creux laissés par le mauvais état de la route, à cause du mauvais état de la route.

Vaki Soa, un des conducteurs qui utilisent fréquemment la RN13, demande à ce que le président, Andry Rajoelina, résolve cet énorme problème.

La réfection, la réhabilitation voire la construction de cette fameuse RN13  ont été exigées à maintes reprises mais jusqu’à maintenant, il ne se passe (presque) rien, outre les conséquences qui en résultent, en l’occurrence, l’insécurité, ou encore le ralentissement des voyages sur route. « Les problèmes engendrés par le mauvais état de cette route ne font qu’aggraver l’insécurité. Il arrive souvent que les conducteurs qui l’empruntent soient attaqués », confient notre automobiliste, Vaki Soa.

 

L’innocence de ces enfants qui ne fréquentent pas l’école par manque de moyens et qui s’occupent du bétail. A titre de rappel, le point n°4 des 13 « Velirano » du président Andry Rajoelina promet l’éducation et la culture pour tous, avec une garantie d’un système éducatif pour tous. (Photo : Rija Emadisson

Déscolarisation des enfants, un « vulgaire » fait

Durant notre passage dans les régions suscitées, nous avons remarqué que les enfants sont déscolarisés. En effet, soit ils ne bénéficient pas d’infrastructures suffisantes pour leur éducation, soit leurs parents ne disposent pas des moyens nécessaires pour ce faire. Nous étions passés les jeudi 24 et vendredi 25 janvier, et des enfants s’occupent des bovidés ou mendient. D’autres font des « petits boulots » qui facilitent l’irrigation d’eau boueuse. Dans le Sud, la scolarisation des enfants est  également un énorme défi qui attend le président Andry Rajoelina et le gouvernement.

Nous saisissons cette occasion pour dénoncer que ce travail n’incombe guère aux enfants ! (Photo : Rija Emadisson)

L’adduction d’eau potable demeure problématique

L’eau potable, c’est presque comme un mythe dans le Sud. Elle n’est pas accessible à tous et elle n’est pas à l’abri des microbes et des bactéries. Nous avons pris cette photo sur la RN13 et nous constatons des enfants qui sont en train d’irriguer cette eau boueuse laquelle va « nourrir » les plantations des alentours.

« L’énergie et l’eau pour tous : Offrir une électricité moins chère, électrifier et raccorder tout Madagascar, apporter de l’eau potable à tous ». C’est le point n°2 des 13 « Velirano » du président Andry Rajoelina. (Photo : Rija Emadisson)

Sur les photos subséquentes, nous ne pouvons qu’être sidérés devant de telles situations (ne datant pas d’aujourd’hui, d’ailleurs). Sur la première, les enfants qui sont des êtres humains et qui sont « Malagasy » qui prennent  la  douche ou nagent dans  cette eau boueuse, et ce, avec des zébus, faute d’avoir de l’eau potable chez eux. Ce fait est loin d’être un cas isolé.

Cette situation a toujours été pointée du doigt par les instances internationales, mais quid des mesures prises par les autorités nationales ? (Photo : Rija Emadisson)

Sur la seconde, les mêmes enfants qui ont irrigué l’eau boueuse versent cette dernière dans ce bidon jaune et rentrent chez eux. C’est avec cette eau que plusieurs familles dans le Sud boivent, cuisent ou font leur toilette.

A Tsihombe, les gens profitent du surgissement de l’eau non potable

Pendant ce temps à Tsihombe (Région Androy), l’eau – loin d’être potable – s’amasse dans la ville. Elle dégage une odeur nauséabonde mais la population locale considère ce fait comme providentiel. En effet, le Grand Sud est réputé comme étant une zone frappée par la sécheresse, et dont l’accès à l’eau, qu’elle soit potable ou non potable, reste un énorme sujet à débat. De ce fait, l’eau – qu’importe sa source – est tout simplement une bonne nouvelle pour la population. Quoi qu’il en soit, les autorités étatiques actuelles doivent voir et suivre de près cette situation déshumanisante.

Cette liste n’est aucunement exhaustive ! Nous invitons (pour ne pas écrire « contraignons ») les autorités à prendre des mesures concrètes et efficaces pour résoudre les problèmes dans le Sud de Madagascar dont la beauté et la splendeur sont estompées, entre autres, par la sécheresse, l’insécurité et les « dahalo », la famine, l’absence d’infrastructures adéquates, les enfants non scolarisés, ou encore, le mariage précoce…

Dossier réalisé par Aina Bovel

Photos : Rija Emadisson

Madaplus.info0 partages

ROMAIN MÉTANIRE, PREMIER INTERNATIONAL MALGACHE À SIGNER EN MLS (Major League Soccer)

Le lendemain de l’arrivée du Guinéen Lass Bangoura aux Vancouver Whitecaps, voilà que le club Minnesota United annonce avoir recruté un autre international africain : le latéral droit franco-malgache Romain Metanire.
Alors qu’il évoluait cette saison au Stade de Reims, Romain Métanire a visiblement attiré l’attention de la direction du club Minnesota United FC en MLS. Elle a finalement confirmé officiellement l’arrivée de l’arrière-droit ce vendredi en utilisant de l’argent d’allocation ciblée. La recrue, qui occupera une place internationale, se trouve actuellement dans l’attente de la réception de son visa et de son permis de travail. « Nous avons la volonté de recruter des joueurs qui peuvent se battre pour une place de titulaire immédiatement, a déclaré Adrian Heath, entraîneur de la MNUFC, dans un communiqué. Romain est un joueur d’expérience qui joue vraiment à un haut niveau en France. Il est très athlétique, et peut jouer dans les deux moitiés du terrain. Il est excellent en défense, mais il est très bon aussi pour jouer vers l’avant. »
Romain Métanire, qui a fait 61 apparitions pour le Stade de Reims depuis son arrivée en 2016, l’a aidé à gagner sa promotion en Ligue 1 l’an dernier. Le joueur de couloir a également joué pour le FC Metz, son club formateur, en Ligue 2 où le joueur de 28 ans a disputé plus de 160 matches et inscrit deux buts. Né en France, Romain Métanire est d’origine malgache. Il a d’ailleurs été appelé dans l’équipe nationale de Madagascar en 2018 et a fait trois apparitions depuis. Son tout premier match sous les couleurs des Barea fut un verdict nul (2-2) avec le Sénégal lors des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019, que l’équipe disputera pour la première fois de son histoire. Notons enfin que Romain Metanire est le premier joueur malgache de l’histoire à jouer dans la Major League Soccer.
Source football365.fr
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le Code de la Communication fera l’objet de changement

La passation de pouvoir entre Riana Andriamandavy VII et la nouvelle Ministre de la communication, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, s’est tenue aujourd’hui. Cette dernière a affirmé que parmi les priorités du ministère figurent le changement du code de la communication.
Son ministère ne va pas fermer les stations audiovisuelles qui viennent d’ouvrir mais par contre demande leurs régularisations. Une autre bonne nouvelle pour les stations Radio et TV à Madagascar, toutes les stations privées pourront avoir une couverture nationale. Le ministre sortant de dire que, son institution a joué un rôle important lors des élections qui s’est déroulée paisiblement. Les patrons de presse seront convoqués bientôt pour travailler ensemble sur un nouveau code de la communication afin d’améliorer le paysage médiatique à Madagascar. En outre, une cellule pour la lutte contre la cybercriminalité a été mise en place.
Tia Tanindranaza0 partages

Fiaran’ny minisitra sy ny ekipanyTsy mahazo manao hitsin-dalana intsony

Ny zoma lasa teo dia niatrika ny fihaonana lehibe voalohany teo amin’ny governemanta sy ny mpikambana ao aminy na ny filankevitry ny minisitra.

 

 Nampahatsiahiavin’ny praiminisitra ny asa miandry ireo minisitra sy fitsipi-pitondran-tena. Nitondra ny hafatra ho an’ireo minisitra 22 amin’ny asa miandry azy ireo ny praiminisitra. Fotoana izao hanovana fomba famindra amin’ny fitantanana raharaham-panjakana, hoy ny tatitra. Nankinina tamin’ireo minisitra ireo ny fanatanterahana ny fandaharan’asan’ny filoham-pirenena ary nohamafisiny fa ireo minisitra ireo no maodely. Araka izany,  zavatra takiana amin’ny governemanta dia ny firaisankina, ny tsy fitanilana, fanajana ny ambaratonga ara-pahefana, ny fanarahan-dalàna, ary mila olona mahitsy azo itokisana indrindra ny hahazoana vokatra amin’ny asa hatao. Notakian’ny praiminisitra Ntsay Christian ihany koa ny fahaizana mitondra ny tena. Nosoritany mazava tsara fa voarara ny fampiasan’ny minisitra ny “gyrophare” na ny mampaneno fiara midika fangatahan-dalana. Voarara ny fanaovana hitsin-dalana na “sens interdit”. Tafiditra ao anatin’ny fifanarahana fitsipi-pitondran-tena nosoniavin’ireo minisitra 22 nandritra ny filankevitra ireo fepetra ireo. Samy miandry ny fivoaran’ny toedraharaham-pirenena ny vahoaka Malagasy kanefa tsy manan-jo hanao fahadisoana ihany koa ny governemanta, indrindra ao anatin’ny telo volana voalohany hitondrany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fondation MohamedVI des Oulema AfricainsTafatsangana eto Madagasikara ny rantsany

Hanampy ireo manampahaizana tafatsangana amim-pomba ofisialy eto amintsika ny “Association Fondation Mohamed VI des Oulema Africains” izay manana ny foibeny ao Antsirabe, tantanan’Atoa Farok Nomenjanahary Justin.

 

 Ny faran’ny herinandro teo no nampahafantarana tamim-pomba ofisialy ny fijoroan’ny fikambanana, manana tanjona hanampy ireo manampahaizana eto amintsika, indrindra fa ireo nahavita fianarana nefa tsy an’asa. Kaonferansa nasionaly mitondra ny lohahevitra hoe : ny hafatr’Andriamanitra ho an’ny fivavahana no nanokafana izany teny amin’ny Ibis Ankorondrano ny sabotsy teo, nifarana omaly alahady. Tafiditra ao anatin’ny fandaharan’asa hataon’ny fondation aty Afrika ny hetsika, tapaka nandritra ilay fihaonana an-tampony notontosaina tany FES Maroc ny 03 sy ny 04 novambra 2018 lasa teo. Tanjon’ny fondation ny hamolavola fiarahamonina mirindra lavitry ny herisetra, manaja ny kolontsaina tsy mitovy. Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny fampiroboroboana ny fiaraha-miasan’i Madagasikara sy i Maroc izao fananganana ny rantsan’ny fondation Mohamed VI eto amintsika izao. Anisan’izany ny fifanakalozana ny kolontsaina sy ny maro samihafa. Nosafidiana manokana Antsirabe hametrahana ny foiben’izy ireo noho ity tanàna iray ity nandraisana ny Mpanjaka Mohamed IV tamin’ny taona 1954 teto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teknolojia vaovaoTena mbola tara i Madagasikara

Tsy azo ihodivirana intsony ny fironana anatin’ny tontolon’ny informatika sy ny teknolojia vaovao.

 Tena efa filàna maneran-tany izany vokatry ny fanatontoloana ary mila ny fivoarana ara-teknolojia avokoa ireo sehatra rehetra miteraka fampandrosoana. Maro be ireo orinasa eto Madagasikara no miara-miasa amin’ny orinasa Etech consulting ny amin’ny fandrindrana ny andraikitra amin’ny alalan’ireo teknolojia vaovao izay tsy mena-mitaha amin’ny any ivelany. Mankalaza ny faha-10 taonany nanaovana fandraharahana eto Madagasikara io orinasa io ary nanambara hatrany fa tena ilaina ny fampahafantarana sy ny fampiofanana momba ny teknolojia malaza sy vaovao amin’izao fotoana izao. Misehatra tanteraka amin’ny resaka fikirakirana ny teknolojia avo lenta izy ireo ary mampiasa tanora Malagasy miisa 500 eo ho eo. Nanambara ireo tompon’andraikitra fa tsy azo ihodivirana intsony ny fotodrafitrasa ara-teknolojia ankehitriny ary taratry ny fandrosoana ara-toekaren’ny firenena izany. Anisan’ny olana sedrain’ny orinasa amin’izao ny fomba fitehirizana ny vaovao izay tena mahataraiky an’i Madagasikara ary manana vahaolana ny amin’izany ny Etech consulting. Eo ihany koa ny fanamorana ny amin’ny sehatra fitantanana ankapobeny mba ho haingana sy marina ny fikakirana ny teknolojia indrindra ho an’ireo orinasa lehibe mampiasa olona maro. Ankoatra izay dia manampy ireo orinasa eto Madagasikara sy ny manodidina ny Oseana Indiana ny amin’ny fampidirana ireo teknolojia vaovao sy tsara ho fantatra ny Etech. Miantraika avy hatrany amin’ny asa atao sy ny mety ho famokaran’ireo orinasa izany rehetra izany ary tahaka ny any amin’ny firenena mandroso dia hisy fiantraikany haingana amin’ny toekarena ny fahaizana mifehy ny teknolojia. Olana hatrany ny fahavitsian’ny injeniora informatika eto Madagasikara ary tena mahatratra farany ny firenena amin’io sehatra fampandrosoana ny teknolojia io.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana ara-toekarenaIlaina ny traikefan’ny vahiny

Hiditra amin’ny edisiona fahefatra amin’ny hetsika ASIA-ENJOY indray ny mpikarakara, dia ny agence Première Ligne, amin’ny 30 martsa ho avy izao.

 

 Nanambara izy ireo fa ny 40% amin’ny fampirantiana ao dia hoentin’ireo firenena matanjaka avy any Azia. Ilain’ny mpandraharaha Malagasy ny fahaiza-manaon’ireo vahiny ireo, indrindra ahafahana mitsirika sy mitady hirika amin’ny tsena iraisam-pirenena. Hampiavaka ity hetsika ity ny fanasana maimaimpoana ho an’ireo mpandraharaha Malagasy mba ho fananganana tontolo iainana sy rivo-baovao ho an’ny fandraharahana sy ny toekaren’i Madagasikara. Teny filamatra noraisin’izy ireo ny hoe “sur la route de l’émergence” ahafahana mametraka ireo asa fampandrosoana, indrindra hahalasa lavitra ny toekarena Malagasy. Amin’ity hetsika ity ihany koa ny hanairana ny fitiavan-tanindrazana ara-toekarena (patriotisme économique) izay tokony hananan’ny mpandraharaha sy mpamokatra Malagasy, hoy ny mpikarakara. Tsy vitan’ny mijery fotsiny ny traikefan’ireo vahiny fa mandray lesona ary miezaka manana hambom-po hametrahana ny vokatra Malagasy eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Amin’ny hetsika sahala amin’itony no tokony hanosehana tanteraka ny mpandraharaha Malagasy izay ny ankamaroany dia mitaraina ny amin’ny fiakaran’ny vola aloa. Maro mantsy no manana vokatra tsara fa noho ny tsy fahatakarana sy ny tsy fananana ny hofan’ny tranoheva dia tsy afa-manoatra.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano maloto eny Itaosy CitéEfa nosoloin’ny JIRAMA avokoa ireo fantsona

Rano maloto eny Itaosy CitéEfa nosoloin’ny JIRAMA avokoa ireo fantsona

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

NANAMBITAMBY NY FIANGONANA

Na dia nanamafy aza fa tsy hanafangaro ny fivavahana sy ny fitantanana ny firenena ny filoha Andry Rajoelina dia mbola nanambitamby ny fiangonana ihany ka nanatrika fotoampivavahana.

Tetsy amin'ny tempoly Fjkm Manjakamiadana izany omaly. Ilaina hoy izy ny vavaka ka nahatonga azy indray nanao fotoam-pivavahana, herinandro katroka taorian'ny fianianana tetsy Mahamasina. 

MAKA TAHAKA

 

Tsy mahay afa-tsy ny maka tahaka an'ny filoha Ravalomanana ny filoha Andry Rajoelina. Nanambara mantsy ity farany fa hanamboatra sy hanarina indray ny rovan'i Manjakamiadana. Raha tsiahivina dia ny filoha Ravalomanana no efa nanomboka nanao ny fanamboarana ny Rova tamin'ny 2010 saingy nihato izany noho ny fanonganam-panjakana izay nisy. Mitombo ihany ny velirano izay handrasan’ny olona. Aza hatao tontosa eo ange e ! 

MPANAO GAZETY VOASAMBOTRA

 

Mpanao gazety iray no nosamborina tao Sambava. Miasa amin’ny radio iray ao an-toerana izy io ary izy no voatondro molotra ho nanaparitaka ny vaovao izay nitarika tahotra sy fikorontanantsaina teo amin'ny olona momba ny hoe tsy azo ampiasaina ny ranon'ny jirama. Nifoha vao maraina ireo olona hitady rano vokatr’izany satria nisy ny feo niely fa tsy mivadika ireo rano rehefa misandratr’andro. Nohenoina nandritry ny adiny roa teny amin’ny polisy io mpanao gazety io dia afaka nody. 

RONGONY

 

Avy any Pakistan ka haondrana ao Maorisy ary nandalo teo amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Izay ny momba ireo heroine izay mitentina 600 tapitrisa ariary sarona tao Toamasina. Ny sambon’ny kaompania MSC mitondra ny anarana Calias no nahitàna izany rehefa nosavaina. Manomboka izao dia hosavaina ambony ambany avokoa izay sambo rehetra mandalo ao an-toerana. 

 

 

 

 

 

 

VEHIVAVY NOTIFIRIN’NY JIOLAHY

 

Vehivavy iray no notifirin’ny jiolahy ampahibemaso teo Bazary-Kely Toamasina ny atoandron’ny  sabotsy teo. Teo amin’ny feny no niditra ny bala ary tao anaty fiara izy no notirifirna. Efa nilatsaka tamin’ny tany ny sakaosy nisy vola izay nokendren’ireo jiolahy. Tezitra anefa ny olona ary vory lanona faran’izay haingana. Nahita izany ireo olon-dratsy dia rifatra nitsoaka tamin’ny moto scooter nentiny.  

MBOLA MISY MANARARAO-PAHEFANA

 

Mbola misy ihany ireo manampahefana mampiasa jiro manga na dia efa nivoaka tamin’ny filankevitry ny minisitra aza ny baikon’ny filoham-pirenena mandrara izany. Teo amin’ny rocade dia nisy iray nampiasa ary nampikorontana ny fifamoivoizana. Mpitaingina moto iray no nianjera vokatry ny fahatairana ary tapaka hatramin’ny tongony. Anio io lehilahy io no hodidiana eny amin’ny hopitaly. 

TSY MANAN-KIALOFANA AO MORONDAVA

 

Tafiakatra 859 ireo olona tsy manan-kialofana ao Morondava. Notsipihan’ny manampahefana fa miisa 144 ireo tokantrano ravan’ny andro ratsy nandalo tao an-toerana. Napetraka vonjimaika eny amin’ny tranompokonolona sy ny sekolim-panjakana ireo traboina. Nisy koa anefa ny fiangonana nanome tanana ka nanaiky ny nampiantrano ireo olona. Etsy andanin’izay, mbola misy ihany ny mpanararaotra ireo traboina ary antony tsy maintsy nanasiana mpitandro ny filaminana eraky ny tanàna.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Z’T MAMORHiasa ho an’i Mahitsy RN 4 indray

Tao anatin’ny fivoriana nataon’ny Z’T MAMOR “Zanaky ny Teraky ny Manendy eny Moriandro Anosivola Mahitsy”natao teny amin’ny tranompokonolon’i Mahitsy omaly alahady 27 janoary 2019 no nanambaran’ny filohany, Me Maminiaina Jhonny Rakotondranaly,

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaEfa miadam-pinaritra any andafy ?

Anisan’ny nizaka kiana maro teto amin’ny firenena Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina vadin’ny filoham-pirenena teo aloha Hery Rajaonarimampianina.

 

 Nanomboka tany amin’ny resaka akanjo lafo vidy nisy sarina mananasy izany, ary nitohy tamina lafin-javatra maro, toy ny resaka novoizina fa tena nijabaka tamin’ny politika sy ny raharaham-panjakana. Azo heverina ho lojika ny firesahana ny momba azy tamin’ny maha vadin’ny filoha azy. Ho an’ny any ampitan-dranomasina aza, dia misy an’ireny mpikaro-baovao sy mpitsikilo na “paparazzi” ireny mihitsy, ary voatsikera hatramin’ny fiainana manokana. Fa nankaiza marina aza ity “1ère dame” fahiny naha be resaka teto amin’ny firenena ity, fa tsy hita eo anilam-badiny mihitsy ? Nisy fotoana nalaza fa tany Frantsa i Voahangy Rajaonarimampianina, avy eo re fa tany Illinois-Chicago any Etazonia indray. Manana ny fiainany manokana izy ary miadam-pinaritra any amin’izay misy azy, raha ny fahitana azy amin’ny sary aloha. Fiainany manokana tokoa, kanefa somary nanaitra ny maro ihany ilay fandaozany faran’izay haingana an’i Madagasikara, vantany vao vita ny fifidianana fihodinana voalohany satria tsy tazana niaraka nifidy tamin’Atoa vadiny intsony izy ny 19 desambra 2018 nandritra ny latsabaton’ny fihodinana faharoa. Nisafidy ny hanao sesitany ny tenany ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fampianaranaMety ajanona ny fampiharana ny PSE

Mbola baraingo tanteraka ny firosoana mankany amin’ny fanatanterahana ilay rafi-panabeazana PSE eto amintsika.

 Raha ny nambaran’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika vaovao Rtoa Marie Therèse ny sabotsy teo mantsy dia mbola hakana ny hevitry ny maro ny fanatontosana azy io na tsia. Raha ny feo mandeha etsy sy eroa tokoa mantsy dia samy tsy mankasitraka ny fanatanterahana ity rafi-panabeazana PSE ity avokoa ny ankamaroan’ireo mpampianatra sy ny ray aman-dreny. Ho an’ireo eny anivon’ny sekoly tsy miankina manokana, ohatra, dia nambaran’izy ireo fa vao mainka hampitombo ny tahan’ireo ankizy tsy tafiditra an-tsekoly ny fanovana ny fidiran’ny mpianatra ho volana martsa satria mbola ao anatin’ny maitso ahitra tanteraka. Tsy hanam-bola velively hampidirana mpianatra sy hividianana fitaovana ny ray aman-dreny noho izany, hoy izy ireo. Ho an’ireo ray aman-dreny indray dia ilay fotoam-pialantsasatra lehibe tafiditra anaty fotoam-pahavaratra mihitsy no tena manahirana azy ireo satria hanano sarotra be ihany ny hitondra ankohonana haka rivo-dranomasina mandritra ny fotoana handalovan’ny rivodoza….Hiroso amin’ny fandinihana ireo rehetra ireo miaraka ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, araka izany. Tontosa ny sabotsy teo moa ny famindram-pahefana teo amin’ny minisitra vaovao Rtoa Marie Therèse sy ny teo aloha Atoa Horace Gatien.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha zaza tsy hitaIreo ankizy sy tanora mitsoaka no tena betsaka

Betsaka ireo ankizy sy tanora voaresaka nanaovana antso avo tamin’ny tambajotran-tserasera facebook tato ho ato fa tsy hita.

 Misy amin’izy ireny no sendra ny olon-dratsy tokoa toy ilay tovolahy kely iray mpianatry ny Esca izay mbola mitsabo tena ankehitriny. Misy ihany koa anefa ireo manao hadalana tsotra izao. Lohalaharana amin’ireny ny fitsoahana miala ao an-tokantranon-dray aman-dreniny.  Ny resaka fitsoaham-ponenana, araka ny nambaran’ny sampandraharahan’ny “Police des moeurs et de la protection des mineurs” no tena betsaka misy amin’izao. Havitsiana ny resaka fakàna an-keriny, izay 1 na 2 eo ihany, hoy izy ireo ary  tonga dia alefan’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona  any amin’ny brigady misahana ny heloka bevava. Tanora, latsaky ny 17 taona ny ankabeazan’ireo  ankizy tsy hita raha ny fantatra. Noho ny  disadisa misy eo anivon’ny fianakaviana na ray aman-dreny no mahatonga izany. Misy ohatra, araka ny nambaran’ny kaomisera lefitry ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona ny kaomisera  Volana ireo ao anatin’ny “crise d’adolescence” ka matahotra ny ho bedy na nanao ditra dia mitsoaka ny tranony. Matetika moa dia miverina na hita any an-tranon-dray aman-dreniny avokoa ireny ankizy mitsoaka ireny. Na izany aza dia tsy maintsy mandalo ao amin’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona  izy ireny, hanaovana fanadihadiana sy hanontaniana ny antony nitsoahany. Arahina fanazavana  ny amin’ny mety ho loza hihatra aminy …. Ilay olona nitazona azy kosa dia mahazo taratasy “mise en cause pour détournement de mineur”. Nanentana moa ny kaomisera Volana fa tokony ho mahana ny ray aman-dreny, indrindra amin’ny fijerena akaiky  ny zanany, rehefa tonga ao anatin’ny vanim-potoanan’ny adolan-tsento. Raha apetraka kosa ny salan’isa tamin’ny enim-bolana voalohan’ny taona 2018, dia mitotaly 329 ireo  trangana  zaza very na tsy hita. Fitsoahana an-trano ny 250 isa tamin’izay raha tsy fanjavonana kosa ny 72 isa ambiny.

Pati sy Aina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsaho naely momba ny rano fisotroNisavorovoro ny tao Toamasina

Hafalian’ny hafa tokoa ny fahorian’ny sasany raha ny zava-nisy tao Toamasina omaly alahady tamin’ny fanelezana tsaho tamin’ny fiantsoana tamin’ny finday,

 fa hoe « mahafaty ny rano raha vao mipoitra sy azon’ny masoandro ». Izany araka ilay tsaho niniana naely tamin’ny fiantsona finday ny sabotsy hariva sy alina io dia vokatry ny fahalotoan’ny lanitra ka ny taramasoandro no mitondra poizina ety an-tany ary ny rano sy ny sakafo no tena hitoerany, hoy hatrany ilay tsaho. Niteraka tahotra sy ahiahy ho an’ny vahoakan’i Toamasina izany. Fantatra ihany koa tratra ny tany SAVA sy Analanjirofo ary ireo distrika maro eo anivon’ny faritra Atsinanana, ka voatery niari-tory mandra-maraina nanangon-drano sy nahandro ny sakafo hanina ny alahady noho ny tahotra ny tara-masoandro mahafaty amin’ny rano sy ny sakafo. Raha ny fanazavana nomen’ireo tompon’andraikitra samy hafa tao Toamasina tamin’ny alalan’ny prefe, Atoa Benandrasana Cyrille, dia tena matihanina mihitsy ireo mpandefa ny tsaho ka niraikitra tao an-dohan’ny vahoaka izany, nefa tsy mitombina sy tsy marina. Efa manokatra fikarohana ny tompon’andraikitra any an-toerana mba hamantarana ny mpanely tsaho sy ny tanjon’izy ireo.

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana mihotsaka eny AnjanaharyAhiana hitera-doza

Maro ny lalana mihotsaka eto an-drenivohitra ankehitriny noho ny fahalemen’ny tany vokatry ny rotsak’orana. Nahitana izany ny teny Betongolo, Anjanahary II S mialoha ny hidinana an’i Masikara manakaiky trano efa somary antitra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana ny RovaHijapy ny vitan-dRavalomanana Rajoelina

Nisy fotoam-pivavahana niombonan’ireo lohandohan’ny mpisorona eto amin’ny firenena notarihin’i Andry Rajoelina teny Anatirova omaly alahady 27 janoary.

 

 Saika tonga nanatrika io fotoana io avokoa ny mpikambana ao anatin’ny governemanta tarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian sy ireo tandapa ao anatin’ny fiadidian’ny Repoblika. “Zava-dehibe loatra ny hanankinana amin'Andriamanitra ny fiainam-pirenena. Ny zavatra rehetra dia hankinintsika amin'ny Finoana..., Sambatra isika manana an'i Jesoa Kristy amin'izany”, hoy ny tenin’ity filoha ity. Tamin’ny 19 janoary anefa, raha nianiana ny filoha dia nailika an-tsisin-tosy ny resa-pinoana sy fivavahana ary tsy nisy baiboly toy ny mahazatra. Omaly ihany koa no nilazan’i Andry Rajoelina fa atao izay hahavitana ny Rova, mialoha ny fetim-pirenena amin’ny taona 2020 ary hezahina atao ny hamerenana ireo vakoka nampalaza azy. Tsara ny mampahatsiahy fa i Marc Ravalomanana no nanarina sy nampijoro ny Rovan’i Manjakamiadana amin’io endriny amin’izao io, taorian’ny fahamaizany ny 6 novambra 1996. Naongana anefa ny fanjakana Ravalomanana tamin’ny taona 2009, ka niato teo antenantenany ny fanamboarana fa tsy vita hatramin’ny farany. Efa ela izany ity vako-pirenena ity no tokony hiarina raha tsy nisy ny fanonganam-panjakana natao teto, ka hanohy ny sisa tsy vita i Andry Rajoelina izay azo sokajiana ho sakana tamin’ny tsy fahavitany tamin’ny fitondrana Ravalomanana. Ampahatsiahivina fa tamin’ny fitondrana tetezamita no tsy hita popoka tao amin’ny tranombakoka ao amin’ny Lapan’ny praiminisitra tao Andafiavaratra ny Satroboninahitry ny mpanjakavavy Ranavalona ny alin’ny 3 desambra 2011, izay anisan’ny vakoka lehibe. Nalaza ny faramparan’ny taona 2018 fa any Lafrantsa izy io, ka efa niantso vonjy tamin’ny UNESCO sy ny polisy iraisam-pirenena (Interpol) ny minisiteran’ny Kolontsaina Malagasy notarihin’ny minisitra Johasy Eleonore tamin’izany, saingy tsy nisy vokany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fitsaranaMiandrandra ady amin’ny kolikoly tena izy ny rehetra

Efa nisahana andraikitra maro teo anivon’ny fitsarana malagasy ny mpitsara vaovao, Jacques Randrianasolo, hoy ny mpahay lalàna Imbiky Herilaza.

 

 Lehiben’ny fampanoavana teto Antananarivo izy ny taona 2002. Tonian’ny fitsarana avo avy eo. Efa niandraikitra toerana ambony teo anivon’ny  filankevitra ambony momba ny mpitsara ihany koa. Andrasana ity minisitra ity, hoy izy, mba hanohy ny ady amin’ny kolikoly, indrindra ny fanatsarana ilay fahaleovantenan’ny fitsarana marina eo amin’ny fanavaozana ny filankevitry ny mpitsara. Eo ihany koa ny fitsarana an-tampony. Tokony hapetraka, hoy ny tenany, ny fahamatorana eo amin’ny resaka fitantanana ny volam-panjakana izany hoe ny resaka “cours des comptes” satria izay tsy lany amin’ny mpiasa dia lasa lany amin’ny fomba hafa. Mila fanavaozana koa ny resaka mari-karaman’ireo mpitsara na “grille indicière” ary ny andrasan’ny vahoaka moa izany dia ny fampitoviana ny rehetra eo amin’ny fitsarana. Ho an’ny mpahay lalàna Willy Razafinjatovo kosa na Olala dia olana ny kolikoly sy ny tsindry bokotra ka antony mahatonga ny fitsaram-bahoaka. Ilaina ny fampihavanana eo anivon’ny samy mpitsara sy ny mpitsara amin’ny vahoaka. Tokony ho ny fahamarinana no hivoaka amin’ny fitsarana ary tsy misy afa-tsy ny fampanjakana izay no vahaolana, hoy ny tenany. Ho anay samy ao anatiny kosa dia na omena fahaleovantena aza ny mpitsara ka rehefa tsy miova ny fitondran-tenany dia vao mainka hanahirana, hoy kosa ny Maitre Olala. Ireo olom-pirenena ihany koa dia manantena fa ho sahy hiady amin’ny kolikoly ity minisitry ny fitsarana vaovao ity fa izay ihany no hamerina ny fitokisan’ny vahoaka amin’ny fahefana mpitsara.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanMatoky anao izahay

Mbola hotohizako ihany ny fiarahabana anao ry Jean dieny tsaroako a ! Soa ihany fa tadidiko.

Hay tokoa moa ianao ilay nitatatata be mihitsy tamin’ireny fotoana ireny hoe tapenam-bava daholo ny kil teto amin’ny tanàna ! Raha tsy diso aho dia anio no fotoana tena handraisanao ny fahefana e ? Matoky anao izahay. Tsy misy resaka be fa tonga dia izay e ! Halalaka be amin’izay tiany holazaina amin’izay izany izahay manomboka izao rehefa tsy manompa olona o ? Misaotra Jean a ! Maka anao izahay e ! Tonga dia ataovy masaka ! Tsy olana mihitsy raha mba ianao indray aloha no mikombom-bava mandritry ny fotoana lavalava raha izay indray no mba tianao ianarana. Fa mba avelao re izahay halalaka amin’ny fanehoan-kevitray e ! Mankahery anao.

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Ignace Randrianirina« Misy dikany ny tenin’ny vondrona eoropeanina. »

Samy manana ny fomba fijeriny ny firafitry ny governemanta Ntsay ankehitriny ireo mpanao politika.

 

 Ho an’ny mpandrindra ny antoko ALDR, Jean Ignace Randrianirina na Ramasy, manokana dia tsy dia ny fanenana ny isan’ireo minisitra loatra no hitondra fampandrosoana. Araka ny fitombon’ny mponina aza, hoy izy, no tsy tokony hanaovana izany. Be koa moa, hoy ny tenany, ny zavatra tsy nety tamin’ny fifidianana. Tokony hisy dinika mihitsy aloha mikasika an’iny. Tsy nazava ny fitsipi-dalao. Tsy nitovy ny tetibola nampiasain’ireo kandida. Famatsiam-bola avy aiza ? Marina, hoy izy, fa ny niteny ny vondrona eoropeanina hoe malalaka amin’ny fitadiavana loharanom-bola ny rehetra fa misy dikany koa ny teniny hoe akaikinareo mandrakariva izahay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rajaonarimampianina“Miandry ny velirano natao ny vahoaka”

Tsy misy olon’ny HVM amin’ny ankapobeny ao anatin’ny governemanta vaovao.

 

 Izay mitondra eo dia misafidy ny mpiara-miasa aminy izy ka heveriko fa zava-dehibe ny fandraisana andraikitra ary mirary ny hahavitan’izy ireo an-tsakany sy an-davany ny asa rehetra ho amin’ny fampandrosoana ny firenena, hoy ny fanehoan-kevitry ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina. Ny rehetra dia heveriko fa mifanome tanana foana amin’ny fampandrosoana ny firenena, hoy izy. Efa nanao velirano ny fitondrana ka ny vahoaka dia mino sy manantena fa ho tanteraka ireny. Araka ny heviny, aleo izy hiasa aloha ka dia ny mirary soa sy ny fankaherezana  ho azy ireo no atao. Tonga nankahery ireo traboina sy tra-pahoriana teny Ambaninampamarinana moa ny tenany sy ireo mpikatroka maromaro ao anatin’ny antoko HVM ny faran’ny herinandro teo. Mbola betsaka ireo niara-dia tamiko no miray hevitra sy miray fo, ary mitovy fijery amiko sy mizara izany eo amin’ny fanompoam-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana, hoy ity filoha teo aloha ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitsiana sy fikitihana lalànaHangataka fahefana amin’ireo antenimiera ny filoha

Hiatriaka fivoriana tsy ara-potoana ireo antenimiera roa tonta araka ny fampiantsoana, tamin’ny alalan’ny didim-panjakana navoaka teo anivon’ny filankevitry ny minisitra notarihan’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, sy ny praiminisitra, Ntsay Christian, ny alakamisy lasa teo.

 

  Haroso ho lahadinika ao anatin’ny fivoriana ny fandinihana ny volavolan-dalàna hanomezan’ny solombavambahoaka fahefana ny filoham-pirenena hahafahany mikitika na manamboatra lalàna. Hisy ihany koa ireo volavolan-dalàna mifandraika amin’ny fifidianana izay hitondrana fanovana toy ny lalàna fehizoro laharana 2018-010 tamin’ny 11 mey 2018, izay mandrindra ny fifidianana solombavambahoaka. Eo ihany koa, ny lalàna fehizoro laharana 2018-008 tamin’ny 11 mey 2018, izay mandrindra ny fifidianana filoham-pirenena sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. Raha ny fantatra, tsy voafaritra ary tsy tafiditra anatin’ny programa ny hanalavana ny fe-potoam-piasan’ny solombavambahoaka satria ny 5 febroary 2019 izao no ho tapitra ny fe-potoam-piasan’ireo solombavambahoaka araka ny voafaritry ny lalàna. Hatreto ny faran’ny volana janoary no voafaritra fa hanaovana ny fivoriana tsy ara-potoana. Hafana indray izany ny eny amin’ny lapan’ i Tsimbazaza amin’ity herinandro ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AKFM-FanavaozanaMivonona amin’ny fifidianana rehetra

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny antoko AKFM-Fanavaozana. Araka ny fanapahan’ny antoko mialoha ny fifidianana,

 nahiana ho tandindonin-doza ny firenena raha tsy nitandrina ny tsirairay ka nety ho ony vaky noho iny fifidianana iny saingy vita soa aman-tsara ihany. Niasa mangina kosa ny antoko amin’ny fandaminana ambadika mba tsy hampiavaka ny firenena teo amin’ny sehatra maro samihafa. Niezaka hatrany ny AKFM amin’ny hitandrovana ny firenena tsy hivaky, ny firaisam-pirenena, hoy ny filoha vaovaon’ny antoko, Ny Hasina Andriamanjato, nandritra ny lahateniny. Famindram-pahefana ara-demokratika no niseho teto amintsika ary azo lazaina fa vita ho azy ny fampihavanam-pirenena raha madio fo ireo mpiantsehatra rehetra. Nirary soa ny filoham-pirenena vaovao sy ny praiminisitra ary ny governemanta tarihiny mba hanatanteraka ny vina sy ireo velirano nataony nyAKFM. Nomarihan’i Ny Hasina fa izay hevitra mampandroso dia hotohanan’izy ireo fa izay mampihemotra dia toheriny. Nanambara ny tenany fa handray anjara amin’ny fifidianana rehetra ny AKFM Fanavaozana. Notsindriany manokana fa 30 taona lasa izay dia nametraka ny AKFM tao anatin’ny sata mifehy ny antoko fa ny tanjony dia ny fanandratana an’i Madagasikara. 30 taona aty aoriana vao tsapan’ny mpitolona politika fa ilaina ny hisandratan’i Madagasikara amin’ny alalan’ny fandalana ny fahamarinana. Manantena ny antoko fa hanatanteraka ny fanandratana ny mpitondra. Nanatanteraka kongresy izy ireo tamin’ny sabotsy lasa teo ka nametraka fanapahan-kevitra amin’izay sori-dalana heveriny fa tokony hizoran’ny firenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny K25Ho avy masiaka amin’ny fifidianana

Vita ny zoma 25 janoary teo ny fifampiarahabana noho ny fahatrarana ny taona 2019 ho an’ny TIM.K25. Tsy mijanona hatreo anefa ny asan’ny K25 fa hitohy ny fandraisana anjara amin’ny fiainam-pirenena,

 

 hotohizana ny fiarahana, hoentina hanatanterahana ny raharaham-pirenena ho fanaraha-maso ny mpitondra ankehitriny. Hapetraka ny vovonana na “plateforme” lehibe, izay vondron’antoko betsaka amin’izay mipetraka tsara ny tanjany hahafaha-miatrika ny fifidianana rehetra sy ny raharaham-pirenena. Manoloana ny siosion-dresaka sy ny mety ho fikatsahana hanolo ny Ben’ny tanàna ho PDS sy ny fangatahan’ny filoha vaovao Andry Rajoelina hanao lalàna amin’ny alalan’ny “ordonnance” amin’izao tsy maha eo intsony ny solombavambahoaka izay mandrafitra ny antenimieram-pirenena, dia nambaran-dRamatoa Eliana Bezaza fa tsy araka ny lalàna izany. Tsara rahateo ny manamarika fa niantso ny parlemanta hanao fivoriana tsy ara-potoana ny filoha vaovao nandritra ny filankevitry ny minisitra farany teo, izay heverina fa misy lalàna tiana hamboarina hifanaraka amin’izay mety amin’ny mpitondra ao. Efa ho tapitra amin’ny 5 febroary ny fe-potoam-piasan’ireo solombavambahoaka, kanefa hatreto aloha tsy mbola mazava ny mahakasika ny fifidianana depiote fa miandry fitsipi-dalao mazava hifanaovana, raha ny nambaran’i Eliana Bezaza, izay nanamafy fa handray anjara amin’ny fifidianana rehetra ny K25. Tandindonin-doza amin’ny lafiny maro ny firenena, ka soa ihany mba nisy mpitarika na “leader” iray nitsangana dia i Marc Ravalomanana, izay tohanan’ny besinimaro, ka izay angamba no hanaovako vazivazy amin’ny hoe : “ny fitiavana no lehibe indrindra”, dia kanefa vao tafapetraka ianao dia efa manangam-pahavalo, ary ny jiolahim-boto aza any amin’ny baolina mifandray tanana rehefa vita ny lalao, hoy kosa i James Ratsima eo anatrehan’ny karazana fanenjehana na mety ho fisamborana mahazo ireo tsy mitovy hevitra amin’ny mpitondra. Manambatra ny heriny eo anatrehan’ireny ihany koa ny K25, ary mitohy ny amin’ny endriny hafa ny tolona hametrahana ny fahamarinana, rehefa dinihina. Hanara-maso ny toky nataon’ny fitondrana, ary tsy afaka hipetra-potsiny satria manana ny fitiavana ny tanindrazana isika, hoy Rtoa Ramampy Marie Zenaïd. Miantso ireo fikambanana, fiarahamonim-pirenena, antoko na vondron-kery politika, indrindra fa ireo olom-pirenena rehetra mazoto resy lahatra ka vonona hiditra sy hifanome tanana amin’ny fananganana ilay “Plateforme” ny K25 ankehitriny.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Ministère de la Jeunesse et des Sports - Passation de service devant une nombreuse assistance

La passation de service entre l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoarana Faratiana Eugène et le nouveau ministreTinoka Roberto Frankie Raharoarilala s’est déroulée, hier, au Palais des Sports de Mahamasina. Plus précisément dans la salle de conférence bondée de gens. Cette passation entre les deux hommes  s’est passée comme prévu dans ce lieu mythique du sport mais pas dans les locaux du ministère à Ambohijatovo. Une occasion aussi pour le nouveau ministre de montrer qu’il est un homme de terrain, et où il a aussi partagé sa vision dans l’objectif d’atteindre les buts imposés par les défis ou les « Vina », de l’IEM. D’ailleurs, le sport figure parmi les 13 déclinaisons du nouveau Président de la République, Andry Rajoelina. Dans son engagement numéro 13, le Chef d’Etat s’est engagé solennellement : « le Sport, une fierté nationale ». Et dans le numéro 8, « Nos femmes et nos jeunes pour l’avenir ».

« Notre Président privilégie ce département, car il veut redonner au peuple malagasy sa fierté par le biais de la Jeunesse et des Sports. Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour concrétiser les engagements du Président de la République », annonce Tinoka Roberto. Le nouveau locataire d’Ambohijatovo a déjà annoncé aussi que ces engagements sont largement faisables.  « Je n’ai aucun doute sur notre réussite, mais nous aurons du pain sur la planche. Car, nous allons construire le maximum d’infrastructures sportives dans toutes les régions de l’île et une  Académie nationale des Sports respectivement  dans chaque province. Ceci permettra à nos jeunes de se focaliser sur le sport et les études. L’Etat fera tout son possible pour trouver des bourses d’études aux élèves qui auront des meilleures performances », avance le ministre Tinoka Roberto qui prône l’équilibre régionale.

 

Il a aussi annoncé son intention de collaborer avec tous les acteurs dans le sport sans amoindrir les intérêts de la jeunesse. Il a également dénoncé l’incident du weekend dernier au Palais des Sports de Mahamasina durant son passage lors des championnats nationaux de boxe et taekwondo, tenus en parallèle sur place. « Je ne peux pas me taire pour ce que j’ai vu dimanche en ce lieu. Aucun membre du MJS n’a été vu au Palais des Sports durant les championnats, à part le public qui était composé d’une poignée de personnes. Ce n’est pas étonnant si le public n’est pas venu parce que même le premier responsable du sport lui-même ne s’y intéresse pas. Et je veux qu’on change cette manière de travailler. Ce n’est  pas parce qu’on est fonctionnaire qu’on ne travaille pas le weekend », précise-t-il. Notons que le mouvement sportif, composé des présidents de fédérations sportives dirigés par le président du Comité Olympique malagasy Siteny Andrianasoloniaiko, et les techniciens du MJS, les parlementaires sont  venus honorer de leur présence la cérémonie.

Pour sa part, l’ancien ministre Tsihoarana Faratiana Eugène a souhaité pleine réussite à son successeur, en réitérant qu’il est toujours disponible au service de la Nation. Il a également remercié les membres du personnel du ministère pour leur collaboration.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Fracture effective

Décidément, le nouveau régime sous la houlette du leader de la Révolution Orange de 2009, le désormais Président de la République Andry Nirina  Rajoelina se démarque nettement. De nouvelles  dispositions en conformité avec les exigences dictées par l’IEM recommandent de nouvelles méthodes  de travail qui, elles, tranchent avec les anciennes pratiques. La volonté affichée du nouvel homme fort de la Nation d’apporter un nouveau souffle au pays se fait remarquer à première vue. Tellement le pays exsangue a besoin d’un nouveau sang qu’il faut nécessairement inculquer de nouvelles visions, et cela, à travers les 13 axes du Velirano. Bref, le divorce est consumé !  Réduction, à moins de dix postes, du nombre des portefeuilles ministériels équivaut à une prouesse sans précédent. En fait, parvenir à réduire à 22 l’effectif gouvernemental signifie, en soi, une victoire pour asseoir une politique d’austérité. Ainsi, pressions et menaces pour faire plier le Chef de d’Etat ont vu leurs jours anéantis.

Le nombre des membres du Gouvernement ne subira plus les caprices de faux politiciens, égarés dans les dédales de l’escroquerie et des gains faciles. Technocratie passe avant tout ! En scrutant de près le cursus de chaque ministre, choisi parmi les centaines de prétendants, force nous est de noter la priorité accordée aux aptitudes intellectuelles et techniques aux dépens du copinage politique ou  du népotisme. Une pratique qui a pris au piège les intérêts supérieurs de la Nation. Incompétents, inconsciencieux et insouciants siégeaient au  Gouvernement. A preuve, le pays recule au bas-fond dans tous les domaines. Echéance de 12 mois ! Pour la première fois de son histoire, le Gouvernement est soumis à une période non-négociable de test de 12 mois. Fini le temps de naviguer sans repère visible. Etant donné que le locataire d’Iavoloha l’avait annoncé publiquement, les citoyens s’érigent, aussi, en autorité de contrôle et de suivi. Trop de dossiers attendent les nouveaux tenants du pouvoir. Pour ne citer que quelques dossiers très urgents. Au ministère de la Population, le sosialim-bahoaka exige une attention particulière et urgente. La misère impacte beaucoup sur la vie de la population. La sous-alimentation et la malnutrition aiguës et chroniques  Le ministère de l’Energie, tutelle de la JIRAMA, doit se pencher illico sur l’éternel problème des  coupures d’eau et d’électricité qui porte gravement préjudice sur l’économie nationale. La population ne peut plus supporter les délestages intempestifs.  Au ministère des Mines, le dossier Kraomita  Malagasy attend désespérément des solutions. Le personnel de ladite Société s’impatiente qu’on statue de son sort. Le nouveau ministre des Finances et du Budget doit traiter, le plus tôt possible, le dossier Amétis. La souveraineté nationale écope un sale coup ! Le nouveau ministre de la Justice, l’ancien Procureur général de la Cour suprême, se donne  de la  priorité au traitement de l’affaire Mbola Rajaonah. Il y a aussi le cas de Claudine Razaimamonjy qu’on ne devrait pas oublier ! Et d’autres également. Au ministère de l’Aménagement du territoire, les fréquentes usurpations ou expropriations des terres auprès des paysans nécessitent une voie et issue urgente. D’autres dossiers aussi urgents méritent la prise en considération des nouveaux membres du  Gouvernement. Ils ont douze mois pour faire preuve de compétence ! Sinon, taille la route ! Désormais, qu’il soit clair, le nouveau Boss  enclenche une fracture effective !

    Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tsaratanàna - Le crash d’un hélicoptère de l’Armée fait 5 blessés

Plus de peur que de mal ! Un hélicoptère de l’aviation militaire malagasy s’est écrasé vers le milieu de la matinée, hier dans la localité de Bepilopilo, précisément dans le village de Anadabo, Commune Isinko, située au Sud de la ville de Tsaratanàna. Cependant, les 5 personnes qu’il a transportées, entre autres Herimalala Razafipiera, le chef de Région de Bestiboka, le commandant de groupement de gendarmerie de Betsiboka, son homologue, le commandant de compagnie de Tsaratanàna, le pilote et son navigateur, tous deux détachés à la Base aéronavale (BANI) d'Ivato ont eu la vie sauve malgré leurs blessures. En revanche, l’appareil est totalement endommagé. Le crash s’est produit à très faible altitude, sinon cela aurait pu être catastrophique. « L’appareil était sur le pointd’atterrir lorsqu’il a fait un subit décrochage », a-t-on expliqué.

Aussitôt alertées de cet accident, les autorités ont dépêché sur place une équipe héliportée de secours. Un autre hélicoptère s’était donc envolé de la Capitale avec à son bord des éléments des forces de  l'ordre conduits par un général de la Gendarmerie et une équipe médicale. Leur mission principale est d'évacuer les occupants.  « L’endroit où l’hélico s’est crashé est totalement hors de réseau. C’était lepilote, assez gravement touché,  qui avait été repéré en premier ! » a expliqué le SEG, le général de division Richard Ravalomanana lors de son intervention sur les ondes nationales à propos de l’accident, hier. 

 

 Kidnapping

 Les victimes qui ont pris l’hélicoptère ayant fait ce crash hier matin, avaient été envoyées en mission  pour rechercher les traces des kidnappeurs de la région et ayant enlevé à Manakana un personnel de la santé, depuis près d’une semaine. Les bandits ont exigé 80 millions d’ariary de rançon contre sa liberté.

Pour le moment, il n’y a toujours aucun contact entre les proches de l’otage et les ravisseurs. Mais cela n’a pas empêché les autorités, en particulier le chef du Gouvernement, de prendre leurs responsabilités. Malgré donc l’accident d’hier, l’Armée et la Gendarmerie nationale affichent la volonté de poursuivre l’opération de traque des bandits. « Les forces de sécurité travaillent 24h/24 pour montrer qu’elles sont prêtes à retrouver à tout prix où se planquent ces kidnappeurs qui font souffrir la population », a-t-on appris dans un communiqué de la Gendarmerie. Mieux, d’autres gendarmes de la Capitale sont spécialement venus à Tsaratanàna pour participer à l’opération de délivrance de l’otage.

Le fonctionnaire travaille  au Centre de santé de base de Manakana dans le District de Tsaratanàna. Il a été enlevé dans la nuit du vendredi 18 janvier. Pour protester contre son rapt, des paramédicaux de certains  hôpitaux du pays ont fait la grève  la semaine dernière. 

Franck Roland

La Vérité0 partages

Ile Maurice - La passeuse malagasy et deux Mauriciens traduits devant le tribunal

Arrêtée deux jours plutôt avec 158g d’héroïne à l’aéroport de Plaisance à l’île Maurice, M.N.A (25 ans), cette jeune passeuse malagasy était traduite devant le tribunal de Mahébourg, le samedi 26 janvier dernier. Elle  avait dissimulé  la drogue dans ses parties intimes,  la poudre blanche étant placée dans un préservatif. Les autorités locales de répression contre le trafic de drogue l’ont interceptée à sa descente d’avion en provenance de la Capitale malagasy, via le vol MK 289. Et pourtant, la jeune femme n’en est qu’à sa première visite dans l’île voisine. A part cette dernière, deux Mauriciens, ses présumés complices dans le même trafic, avaient été traduits devant le tribunal de Port-Louis. Arrêtés le vendredi dernier, en même temps que la passeuse malagasy,

ils sont incriminés provisoirement de trafic de drogue. Les deux contacts mauriciens de la passeuse supposée sont venus prendre possession de la drogue que celle-ci a fait transiter à l’île Maurice, jeudi. Pour les mêmes autorités de répression de ce pays, il y a un doute sur le fait que les deux hommes de 18 et de 27 ans soient les commanditaires de ce trafic. Et pourtant,  tous les deux ont des antécédents en matière de trafic de drogue dont l’un avait été déjà arrêté en 2015 pour possession de chanvre indien, tandis que le second a été intercepté pour la première fois.

Recueillis par F.R.

La Vérité0 partages

Transport de crabes hors – normes - 3 véhicules interceptés par la Gendarmerie à Mahitsy

Une prise intéressante dans le filet de la gendarmerie ! 3 véhicules dont une Volkswagen et deux Sprinters ont été interceptés par les agents de contrôle de la Gendarmerie à Ampanotokana, Mahitsy, samedi dernier. Ces voitures étaient chargées de cartons remplis de crabes vivants dont la taille n’est pas conforme aux normes c’est-à-dire en dessous de 11cm. En provenance de Mahajanga, Ambanja et Antsohihy, les crabes avaient pour destination un lieu de stockage d’une société dénommée Maprosud dont le siège est sis à Ambohibao, Antananarivo.

Le véhicule Volkswagen a été le premier à avoir été intercepté à Ampanotokana. Le conducteur était sommé d’attendre les responsables du Centre de surveillance de la pêche (CSP) qui ont été alertés. Par la suite, les deux autres véhicules Sprinter ont été surpris avec des paniers remplis de crabes. Ces crustacés avaient les mêmes caractéristiques que ceux découverts dans le premier véhicule, à une taille en dessous de 11cm.

 

 Monopole  d’une minorité

 Jusqu’ici, l’on n’a reçu aucune nouvelle de ces crabes. Force est donc de constater que ces crustacés n’ont pas été saisis. Actuellement, il est observé que des opérateurs qui ont obtenu le privilège d’exportation de ces produits s’adonnent à une forme de course aux quotas, notamment à l’approche de la fête nationale de la Chine le 04 et 05 février prochains. La demande des consommateurs chinois est donc en hausse à cette occasion, d’autant plus que la Chine constitue le principal pays destinataire de nos exportations en crabes. Dans cette course, lesdits opérateurs vont jusqu’à faire fi des normes en exploitant les crabes qui n’atteignent même pas la taille exigée pour l’exportation.

D’après des sources bien informées, 05 opérateurs détiennent actuellement le monopole de l’exploitation et l’exportation de crabes. Pourtant, 11 opérateurs se sont vus dotés d’agréments par l’Etat. Malgré tout, seuls les 05 opérateurs précités font la loi auprès des pêcheurs de crabes. Ces derniers se plaignent du fait que le prix du kilo ne dépasse même pas les 7 000 ariary. Auparavant, le kilo pouvait atteindre 16 000 ariary lorsque le nombre des exportateurs n’était pas limité. Outre cette doléance des pêcheurs, cette course aux quotas risque d’augmenter le risque d’extinction des crabes qui sont déjà exploités alors qu’elles n’atteignent même pas la taille moyenne de 11cm. Une situation qui devrait interpeller le ministère de tutelle !

L.R

La Vérité0 partages

Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy - « La liberté d’expression, un droit acquis mais … »

Nommée la semaine dernière, Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy a officiellement pris ses fonctions au ministère de la Communication. Le passage de flambeau avec le ministre sortant Riana Andriamandavy VII a eu lieu hier.  L’ancien et la nouvelle ministre de la Communication ont procédé à la passation de fonction au siège du ministère à Nanisana, hier dans la  matinée.  Particulièrement critique envers l’ancien régime, notamment par rapport à la question du code de la Communication, le nouveau locataire des lieux se sait attendu. Durant sa prise de parole, le nouveau membre du Gouvernement a réitéré que la liberté d’expression et celle d’opinion sont des droits acquis.  Plusieurs chantiers relatifs notamment à l’assainissement de la presse audiovisuelle, l’assainissement du cercle du journalisme et la question du code de la Communication ont été annoncés.  En ce qui concerne la floraison des médias audiovisuels privés durant le régime HVM, la ministre a martelé qu’elle n’a pas l’intention de fermer aucune. « Il faudrait tout même que ceux qui devraient  régulariser leur situation la fasse dans le plus bref délai», précise Lalatiana Andriantogarivo Rakotondrazafy avant d’ajouter qu’elle prône toujours  la discipline ou la dictature de la loi. Une manière pour elle de préciser que tout le monde doit être égal devant la loi, indépendamment de son statut. 

 

Toujours en matière de liberté d’expression, Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy annonce la création d’une cellule au sein de son département pour lutter contre la cybercriminalité. Elle entend entreprendre une campagne de sensibilisation civique et citoyenne surtout pour les utilisateurs des réseaux sociaux.  Le membre du Gouvernement prévoit ainsi de faire appliquer le concept : éduquer avant de sanctionner.  La réforme du Code de la Communication médiatisée  figure parmi les priorités de la nouvelle ministre.  Membre du Mouvement pour la liberté  d’expression qui s’est opposé à la promulgation de l’actuel code considéré comme liberticide, Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy promeut une réforme du texte. 

Prônant une démarche participative et inclusive des acteurs du monde des médias, elle insiste sur une réforme partant de l’avant-projet de loi élaboré avec les partenaires tels que le Programme des Nations Unies pour le Développement. La question de la distribution des cartes professionnelles de journalistes sera également étudiée dans le cadre de cette retouche du code de la communication. L’objectif sera d’assainir le monde du journalisme. De cette question des cartes de journalistes  dépendra également l’élection du nouveau bureau de l’Ordre des journalistes de Madagascar dont le mandat a échu. 

« Je suis chroniqueur politique. J’ai critiqué de nombreuses choses que je vais rectifier actuellement que je suis au Gouvernement », affirme la ministre. Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy  ambitionne également de faire de la « communication » un pilier du développement du pays. A ses collaborateurs au ministère, elle affirme que ces derniers doivent montrer qu’ils méritent et qu’ils sont méritants d’une éventuelle augmentation du budget du département ministériel.  

Recueillis par   L.R.

La Vérité0 partages

Relation diplomatique - La Maison Blanche nomme un nouvel ambassadeur à Madagascar

Onze mois sans ambassadeur à Madagascar après la fin de mission de Robert Yamate au mois de mars derniers, Les Etats-Unis viennent de nommer leur nouveau représentant dans la Grande île. Il s’agit de Michael Peter Pelletier qui à part le fait de représenter le pays de l’oncle Sam à Madagascar, le représente également auprès de l’Union des Comores. Ce nouvel occupant de l’ambassade des Etats-Unis à Andranomena est  « attendu dans le pays dans les prochaines semaines », note le communiqué de l’ambassade des USA. Nommé par le président Donal Trump, cet ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats –Unis, est membre de carrière du Corps des Diplomates de haut rang et a servi en tant que diplomate américain depuis 1987. “Plus récemment, l’Ambassadeur Pelletier a servi en tant que Doyen de la School for Professional and Areas Studies au sein du Foreign Service Institute, du Département d’Etat Américain. 

Il a servi auprès de huit missions étrangères des Etats-Unis et a tenu des postes de haut fonctionnaire du Département d’Etat, notamment en tant qu’Adjoint du Chef de Mission à l’Ambassade des Etats-Unis  à New Dehli, en Inde, et en tant que Sous-Secrétaire d’Etat adjoint au sein du Bureau des Affaires Africaines.  L’Ambassadeur Pelletier est titulaire de diplôme de B.S.F.S. (Bachelor of Science in Foreign Service) de Georgetown University, un Certificat d’Etudes Politiques de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, France, et un Master M.I.A. (Master en Affaires Internationales) de la Columbia University.  Il est récipiendaire de treize prix pour hauts fonctionnaires du Département d’Etat, dont le Prix Présidentiel de Service Méritoire et le prix du Linguiste de l’Année”, détaille le communiqué de l’ambassade des Etats-Unis à Madagascar. Le nom de ce nouvel ambassadeur a été évoqué depuis l’année dernière dans le cercle restreint de la Maison Blanche où sa nomination par le président a été décidée  au mois d’aôut dernier. Un mois plus tard, Michael Peter Pelletier a passé son audition auprès de la commission des relations internationales étrangères du sénat. C’est seulement le 2 janvier dernier que le président Donal Trump a officialisé la nomination de ce premier ambassadeur des Etats-Unis sous l’ère  de la présidence de Andry Rajoelina.

La Rédaction

Ino Vaovao0 partages

HAINTRANO NAHAFATESANA MPIVADY TAO SAMBAVA : Miatrika famotorana ilay mpiasa an-tranon’ireo maty

Ny borigady ao  Andranovelatra  no  misahana ny fakana am-bavany  azy hatreto, alohan’ny hiakaran’ny raharaha eo anivon’ny  Fitsarana. Araka ny nambaran’ny fokonolona nahita maso ny zava-niseho  dia  mpiasan’ireo mpivady maty ireo ity tovolahy  voarohirohy ity. 

Voalaza  fa nifamaly tamin’ilay ramatoa izy io ny sabotsy antoandro ary nanao vava ratsy  miendrika fampitahorana. Betsaka   ny nandre izany  vavany izany ka  teo indrindra no  nahatonga ny olona hiahiahy azy. Vao niseho ny loza dia efa tany aminy avokoa ny eritreritry ny fokonolona  teo an-tanàna. 

Raha tsiahivina kely ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia mbola tao anaty torimaso tanteraka ireto mpivady ireto  ka may kila forehitra tao. Niandry efa ho maraindraina mihitsy aza  ny fisokirana ny razana, hoy ireo mponina.  Nanahirana mantsy ny famonoana ny afo, hany ka tapitra kila niaraka tamin’ ny fananany tao  izy mivady ireto. Arahina akaiky ny fizotry ny  fanadihadiana  ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HAINO AMAN-JERY TVM SY RNM : Omena fitaovana manaraka ny toetr’andro

Nambarany omaly nandritra ny famindram-pahefana teo aminy sy ny minisitry ny serasera teo aloha fa hohavaozina hanaraka ny toetr’andro ireo fitaovana ampiasaina eo anivon’ny haino aman-jerim-panjakana mba tsy ho mena-mitaha ary afaka hifaninana tsara amin’ireo haino aman-jery tsy miankina. 

Nambaran’ny minisitra fa tsy maintsy omena fitaovana vaovao izy ireo mba tsy hisedra olana intsony ary mba ho tomombana sy manaraka ny aro fenitra ny fitaovana rehefa manao fampitana mivantana. Fanamby lehibe no ataon-dramatoa minisitra fa mandritra ny fotoana itantanany ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina dia mba hamela tantara tsara amin’ny alalan’ny fampitaovana ho reharehan’ny Tvm sy Rnm izy. 

Ankoatra izay dia nasiany resaka ihany koa ny mahakasika ny fanavaozana ny karatra matihanina ho an’ny mpanao gazety. Tsy maintsy hisy, hoy izy, ny fanadiovana eo anivon’ny mpanao gazety mba hanavahana ny tena mpanao gazety sy ireo mpisandoka andraikitra ka amin’ny alalan’ny fanomezana karatra maha matihanina no hanaovana izany. Ity taona ity ihany koa no hahataperan’ny fotoam-piasan’ny Holafitry ny mpanao gazety ka hisian’izay fanavaozana izay.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

LALANA SIMBA : Tsy mahavita ny andraikiny ny Kaominina Antananarivo Renivohitra

Tapitra nikaikaika avokoa ny mpampiasa lalana rehetra noho ny fahasimbany. Mampiaka-peo ireo mpitatitra, mimonomonona ireo ray aman-dreny efa zatra manatitra ny zanany any am-pianarana saingy tsy misy na inona na inona azon’izy ireo atao noho ity fahasimban-dalana manerana ny tanàna ity.

Lavaka mangitsokitsoka, rano mihandrona manerana ny arabe, fofona maimbo tsy maha te honina, fiara mameno ny sisin-dalana sy ny lalan’ny mpandeha an-tongotra, izany no iainan’ny mponin’Antananarivo ankehitriny. Saika ahitana io fahasimbana io avokoa ny faritra rehetra manerana ny renivohitra raha tsy hilaza afa-tsy ny etsy amin’ny 67ha, Antohomadinika, Ambodin’Isotry sy ireo maro hafa. Tsentsina tanteraka ireo lakan-drano famoahana ny rano maloto nefa toa tsy re teny sy mangingina hatramin’izao ny avy eo anivon’ny Kaominina izay tompon’antoka voalohany amin’ny fikarakarana azy ireny.

Kitoatoa, tandrevaka, zara fa vita ! Ireo no azo amintinana ny fomba fiasan’ny Ben’ny tanànan’ Antananarivo nandritra izay taona maromaro nitantanany ny tanàna izay ! Tsy hita izay zava-bita misongadina fa toa lany andro manao fangalam-piery amin’ireo mpivarotra amoron-dalana fotsiny ny Kaominina. Isany miteraka olana goavana eto an-drenivohitra ihany koa ny fanomezan’ ny Kaominina alalana ireo rehetra manorina trano eny amin’ireo toerana malaladalaka rehetra izay tsy tokony hanorenana ka mahatonga ny rano maloto mivily lalana any amin’ny arabe sy tsy tafavoaka any amin’ireo tatatra tokony hanariana azy. 

Vokany, sady miaina anaty loto ny mponina no iharan-doza rehefa tonga ny vanim-potoanan’ny orana tahaka izao. Ny fotodrafitrasa rehetra eto amintsika rahateo ny ankabeazany dia saika ireo tsy mahazaka milona anaty rano avokoa ka ahiana ny hampirodana izany raha mbola mitohy ny orana. Ankoatra ireo dia azo lazaina fa tsy ampy na tsy misy mihitsy ny fanaraha-maso sy fanatsarana ny tanàna ataon’izy ireo raha ny zava-misy no lazaina. Porofon’izany ireny lalana tapaka tsy misy mpanamboatra ireny.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

CYBERCRIMINALITE : Hampiharana ...

Tsy anavahana taona intsony ihany koa ny fampiasana izany. Tandindonin-doza tanteraka anefa ny fampiasana ity tambajotran-tserasera “facebook” ity eto amintsika. Ny ankamaroan’ireo vaovao tsy marina, tsaho aparitaka, fanaratsiana sy fanalana baraka olona amin’ny alalan’ny fanaparitahana ny fiainany manokana dia saika miainga avy ao anatin’ny tambajotra sosialy avokoa. Manoloana izany indrindra dia nilaza ny minisitry ny serasera sy ny Kolotsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo fa “averina hahay hampiasa ny tambajotran-tserasera ny olom-pirenena”. 

Nohamafisiny fa tena zava-doza tanteraka ny fomba fampiasana ny tambajotra sosialy amin’izao ka tsy maintsy hisy, hoy izy, ny fanadiovana hatao saingy tsy natao hamono ny fahafahan’ny olom-pirenena tsirairay maneho hevitra anefa izany. Anisany vahaolana entin’ny minisitra hiadiana amin’ny “cybercriminalité” na ny fampiasana ny aterneto amin’ny fomba tsy ara-dalàna ny fametrahana sampan-draharaha manokana eo anivon’ny minisitera izay handray an-tanana ny ady atao amin’ity tranga mamohehatra amin’ny fampiasana ny teknolojia vaovao ity. Tsy handefitra izy amin’ireo minia tsy manara-dalàna.

 “Mampianatra isika, miteny fa rehefa tsy azo tenenina dia mihatra ny lalàna. Tsy maintsy averina mba hahafahan’ny olom-pirenena mianatra ny “facebook ka zavatra mahasoa no ampiasana azy”, hoy ny minisitra.  Miainga amin’izay fampianarana ny olona hahay hampiasa ny tambajotran-tserasera izay indrindra dia asa maika atomboka eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ny fanentanana amin’ny fanabeazana ny olom-pirenena vanona mba tokony ho maodely amin’ny zavatra atao sy tenenina ny olom-pirenena tsirairay avy. Ity farany, araka ny nambaran-dRamatoa minisitra dia anisany fandaharanasa maika atolony ny praiminisitra lehiben’ny governemanta amin’ny alakamisy ho avy izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAVOTANA TAKALON’AINA : Tra-doza tany Tsaratanàna ny angidimby nandehanan’ireo zandary

Raha ny vaovao voaray dia niainga tao Maevatanàna tamin’ny valo ora maraina ity angidimby ity hanara-dia ilay mpitsabo mpanampy, nisy naka an-keriny niaraka tamin’ny zaza roalahy tao Manakana Brieville herinandro lasa izay. Tao Anadabo, Atsimo atsinanan’i Marokoro no voalaza fa toerana nianjeran’ity angidimby ity. 

Nilaza ny Jeneraly Ravalomanana Richard, sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena fa efa miezaka araka izay azo atao ny tompon’andraikitra rehetra na ny eo anivon’ny Fiadidiana ny Repoblika izany na ny praiminisitra amin’ny famonjena ireo niharan-doza sy ireo nisy nanao takalon’aina. Nandray fepetra avy hatrany moa ny tompon’andraikitra taorian’izay ary fantatra fa nandefa angidimby hafa narahana dokotera hanaraka akaiky ireo niharam-boina ary koa hanohy ny fanohizana ny fanarahana ilay raharaha momba ilay mpitsabo mpanampy nisy nanao takalon’aina.

 Olona dimy kosa no fantatra hatreto fa tao anatin’ity angidimby ity ka isan’izany ny lehiben’ny Faritra Betsiboka, ny kaomandin’ ny zandarimariam-pirenena ao Tsaratanàna, ny Kaomandin’ny vondron-tombim-paritra Maeva-tanàna ary ny mpanamory ny angidimby sy ny mpanamory mpanampy azy. Raha ny angom-baovao voaray hatrany dia tsy misy  ny aina nafoy fa ilay mpanamory ny angidimby no voalaza fa naratra mafy.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ANTANIMALANDY SY AMBOROVY : Nahazo fotodrafitrasa avy amin’ny Direct’aid

Iray no napetraka eny Antanimalandy ary roa kosa ny ao Amborovy. Ny fikambanana Direct’aid no nanoina ny antso ka lavadrano manara-penitra no natao ho famatsian-drano ny mponina eny amin’ireo fokontany voalaza eo ambony ireto. 70 metatra ambany tany no nahazoana rano, ary azo sotroina avy hatrany. 5000litatra isan’ora no tafakatry ny paompy ao amin’ny siniben-drano, paompy izay mandeha amin’ny masoandro.

Raha vao feno ny rano dia mijanona ny paompy, taha midina kosa ny haavon’ny rano dia mampiakatra koa ny paompy, ary tsy atahorana ho ritra ihany koa. Ny ao amin’ny fokontany Antanimalandy dia any amin’ny lalana mankany Amparihigidro no fakan’izy ireo rano, any amin’ny 400 ka hatramin’ny 1km. Ny sasany moa dia any amin’ny 3km mihitsy ary mitondra borety  vita  amin’ny vy na hazo hitaterana rano. 

Tsy vitan’izay fa mbola vidiana 50 ariary ny 20 litatra, ary raha manakarama ranadahy (anarana fiantsoana ireo mpitatitra rano eto Mahajanga) dia 300 Ariary ka hatramin’ny 400 Ariary ny 20litatra. Misaotra ny mpanome izao fotodrafitrasa goavana izao ny vahoaka. Marihina moa fa tafiditra ao anatin’ny fandaharanasa IEM ny fanomezana rano fisotro madio ho an’ny vahoaka ary efa manomboka sahady ny asa izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MOZIKA AN-TANAN-DEHIBE : Handray anjara amin’ny Rap Gasy Unity ny tarika RDK

Randrianasara Rodrigue Alda no tena anarany. Ny taona 1997 no nanomboka nihira izy. Tao amin’ny tarika Two Five Boys no niaingany. Rava ilay tarika taty aoriana kely. Ny taona 2000 nanangana ilay tarika mpanao mozika rap Martiora i RDK. Martiora izay nalaza teto Madagasikara. Ny taona 2016 nanapa-kevitra nandeha irery ny mpanakanto. Nivoaka ireo hira nampalaza azy  : Zé fikana, Omeo mic, Strataka, Fafiny ary fahafahana... 

Ny zoma 1 febroary dia hisy hetsika hataony ao Toamasina. Ao amin’ny toeram-pisakafoanana Ficus Nitida. Hetsika izay iarahany amin’ny tarika Jenfl Style Band. Ny volana febroary io ihany, dia nantsoin’ny mpikarakara ny hetsika Rap Gasy Unity handray anjara i RDK. Io hetsika io izay hatao ao amin’ny kianjan’ny kanto ao Mahamasina. 

Porofo fa mafy ny mpanao mozika rap ao Toamasina matoa manana solontena izao. Ny Rap Gasy Unity izay andraisan’ny mpanakanto maro anjara avy amin’ny lafy valon’ny Nosy. Hafatra mafonja no napetrak’i RDK ho an’ny mpanakanto ao Toamasina nandritra ny resadresaka nifanaovana taminy  : “mifankatiava, mifagnampia ary aza mifanenjika”.  Velona fa tsy maty akory ny mozika rap gasy, hoy Randrianasara Alda. Izy izay mitondra ny rap “made in Tamatave”.

Kamy

Midi Madagasikara0 partages

Pensée unique, pensée inique

« Juge unique, juge inique ». Un adage érigé en principe de séparation des pouvoirs par Montesquieu pour qui « le magistrat unique ne pouvait avoir lieu que dans le gouvernement despotique ».

Pensée unique, pensée inique

« Pensez juste, pensez faux mais pensez par vous-même », peut-on lire dans la Lettre de la Marquise de Sévigné à sa fille. C’était dans les années 1680 où l’on accusait déjà d’esprit de contradiction, ceux qui ne pensaient pas comme tout le monde ou pensaient autrement. Une manière de penser considérée comme une « dictature intellectuelle » qui consiste à imposer sa seule vision comme vraie. Un mode de pensée qui n’est pas seulement de mise au sein des communautés religieuses et des mouvements sectaires « new age », mais même dans la politique. En témoigne la vague de déclarations de soutien – pas toujours désintéressé – au nouveau président de la République et à sa vision IEM qui est en passe, si elle ne l’est déjà, de devenir la tendance de l’opinion. Ce qui présente à la fois des avantages et des inconvénients dans la mesure où, elle a, d’une part, le mérite de fédérer le pays autour d’un même projet de développement, mais d’autre part, il risque d’instituer un prêt-à-penser pour les citoyens. Un phénomène de pensée unique pas forcément compatible avec le pluralisme d’idées qui est à la base de la démocratie dont l’illustration récente était l’élection présidentielle. Et  à travers laquelle, 55,66% des électeurs ont accordé leurs suffrages à l’actuel président. Les 44,34% restants ayant voté et pensé autrement. Une différence de voix et d’opinions qui, loin de nourrir les conflits, pourrait au contraire enrichir le pays classé parmi les plus pauvres au monde. S’il y a une chose qui devrait faire l’objet d’une pensée unique, c’est la lutte contre l’extrême pauvreté dans laquelle patauge l’immense majorité des Malgaches. Une situation inique comme le juge unique, mais aussi la pensée unique où le danger est de ne plus penser du tout.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanana : Miantso ny fanjakana hijery akaiky ny kraomita malagasy ny mpiasa ao aminy

Mbola mitohy hatrany ny fitokonana ataon’ny mpiasan’ny kraomita Malagasy ao Brieville Tsaratanana amin’izao fotoana izao ,amin’ny tsy faneken’izy ireo ny fahatongavan’ ireo vahiny hitantana ny orinasa. Nanatanteraka fitokonana  faobe izy ireo ny faha-18 Janoary 2019 lasa teo izay samy nahitana ny mpiasa rehetra ao amin’ity orinasa ity , nanambara ny SG   sindika kraomita Malagasy Atoa  Ratovonjanahary Lala    fa ny fitantanana teo aloha no  tena fototry ny olana  ,anefa tsy nisy ny fijerena fa nanaovana  kiantranoantrano ny orinasa .Manomboka mihareraka ihany koa ireo mpiasa amin’ny fitokonana lavareny ka eo ireo efa mangataka ny hampitsaharana ny fitokonana fa hiresaka mivantana amin’ny fanjakana  ka lasa mahatonga adihevitra maro amin’ireo mpiasa. Nanambara ihany koa ny  solontenan’ny mpiasa Atoa Raharimandranto fano andrianjatovo ‘Délégué »    fa tokony hiditra antsehatra ny fanjakana foibe hitady vahaolana haingana satria mijaly ny  vady aman-janaky ny mpiasa  , eo ihany koa ny fahataran’ ny fandraisana karama ,ahiana hiady an-trano mihintsy ireo mpiasa  noho ny fitarozahan’ny  fitakiana   noho ireo tsaho alefan’ny mpiasa sasany eo amin’ireo famendrofendroana  samihafa  , dia tsy tena fantatry  ny mpiasa rehetra ny tena zava-marina eo amin’ny fitantanan’ireo vahiny  ny orinasa Kraomita Malagasy  . Raha ny  nambaran’ireo vahoaka ao Brieville dia  sahirana izy ireo amin’ny fitokonana lavareny ataon’ny mpiasa ,tsy misy mandeha avokoa ny entam-barotra amidy eny amin’ny tsena. Manantena ny filoham-pirenena hijery vahaolana haingana ny mpiasan’ny kraomita Malagasy  fa misy mitady hanararaotra izao fahavoazana izao ireo mpanao politika

Janus R

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpianatry ny CEG 14 taona maty an-drano, fatin-jaza 7 volana efa simba hita teny an-tanimboly

Tovolahy kely iray 14 taona, mpianatry ny Ceg ao Antanifotsy no hita faty rehefa natelin’ny rano, tao Antegnarano, Distrikan’i Sambava, afak’omaly alina. Araka ny tati-baovao voaray, dia nandro tamin’io renirano voalazan’ny mponina fa masia-dolo io ity zazalahy avy any Maroantsetra ity rehefa avy nirava nianatra ny antoandro.

Fa tany amin’ny Fokontany Ambodiampana Androranga, mbola tany amin’ny Distrikan’i Sambava hatrany, dia fatin-jazakely iray sahabo ho fito volana eo, no hita faty teny an-tanimboly afak’omaly naraina, ary simba tanteraka ny razana izay efa nofonosana lambamena. Taorian’ny fahitana ny razana moa dia nidina teny an-toerana ny mpitsabo sy ny mpitandro filaminana nijery ny zava-nisy.

Tovovavy mpianatra iray 16 taona, antsoina hoe : Marie Elsteline (Odrisia kely) avy ao Anjagnoveratra no tsy hita popoka efa ho herinandro izao. Raha ny fampitam-baovao voaray hatrany, dia niala ny tokantranon’ny Ray aman-dReniny ity zazavavy ity, ary tsy fantatra na maty na velona hatramin’izao. Kivy tanteraka ny Ray aman-dReniny ankehitriny, satria tsy nahitam-bokany ny fikarohana natao rehetra momba an’ity menaky ny ainy. Raha ny tsilian-tsofina, dia voalaza fa nanaraka lehilahy ity tovovavy ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tsaho niely momba ny rano teto Toamasina : Tena nahomby sy niteraka fikorontanan-tsaina tamin’ny vahoaka ...

« …Mahafaty ny rano raha vao mipoitra sy azon’ny masoandro, toy izany koa ireo sakafo tratran’io tara-masoandro io », izay ilay antso voarain’ny olona tamin’ny alalan’ny finday, ny sabotsy hariva sy ny alina ary ny alahady vao maraim-be teto Toamasina. Betsaka ny olona naharay izany antso izany ary samy niezaka nanapariaka izany tamin’ny havany sy ny namany noho ilay antso tena milaza loza be ka tokony haparitaka ho fantatry ny olona izany mba tsy ho betsaka ny maty. Noho izay tsaho niniana naely izay tena nahomby satria tena niteraka fisaritahana sy tahotra ary fanahiana tanteraka tamin’ny mponina izay, dia maro tamin’ireo tokantrano no niari-tory mandra-maraina mihitsy nanangon-drano hampiasaina sy efa nahandro ny sakafo hohanina ny alahady manontolo ny andro. Saingy raha ny vaovao nangonina, dia tsy teto Toamasina ihany no nahitana izany tranga fanelezana tsaho izany fa nisy ihany koa tany SAVA sy Analanjirofo ary ireo distrika maro eo anivon’ny faritra Atsinanana, izay niteraka fihidin’olona an-trano mihitsy vokatr’ izany. Raha ny fanazavana nomen’ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille, tamin’ny fanazavana azony tamin’ireo tompon’andraikitra samihafa teto Toamasina ireo tamin’ny faritra nisian’ilay tsaho niniana naely ity, dia tena efa matihanina amin’ny fanelezana tsaho ireo atidoha nanao tsaho izao. Nefa tsy mitombina sy tsy marina izany, fa tsy misy izany tara-masoandro manome poizina amin’ny rano sy sakafo izany; mila tony sy mila mandinika ny vahoaka fa tsy mora andairan- tsaho tahaka izao. Noho ny raharaha sady fanakorontanana firenena no fanakorontanana  saim-bahoaka dia manokatra fikarohana ny tompon’andraikitra eto Toamasina sy ireo faritra nisy izao tsaho izao hamantarana ny mpanao sy ny tompo-marika ary ny tanjon’ireo mpanapariaka tsaho tamin’ity zava-nisy, ny alahady ity izy ireo. Vokatr’ireo fampitam-baovao sami hafa nataon’ireo tompon’andraikitra tamin’ny faritra nielezan’ity tsaho ity, dia ny antoandro ny alahady ihany dia efa niha-lefy izany na nahomby tanteraka aza ny fanelezana izany, satria nanomboka nahatsapa ny rehetra, fa tsy marina ilay antso tamina finday, ka na ireo nisitrika tsy ahita masoandro ny alahady teo aza, dia efa nivoaka nitazana sy niaina izany tahaka ny isan’andro.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Système biométrique : Un coût exorbitant pour l’ensemble du processus électoral !

Jeudi dernier, nous ne sommes pas sans savoir que la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante) a procédé à la présentation du rapport général sur le processus électoral, et a, en même temps, avancé des recommandations en vue, justement, de l’améliorer. A cet effet, la commission électorale propose, principalement, l’adoption du système biométrique pour le processus électoral et l’abandon du gel de la liste électorale. Pour ce faire, elle entend négocier avec le gouvernement pour que ses recommandations puissent s’ériger en projet de loi. « Nous avons déjà envoyé une lettre au gouvernement sur ce sujet, mais nous souhaitons qu’un cadre de concertation spécial ait lieu entre la société civile, les partis politiques, la Ceni  et le gouvernement pour que les nouvelles idées qui contribuent, également, à l’amélioration du processus électoral émergent », a indiqué, vendredi dernier au téléphone, le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo.

Exorbitant. Si les recommandations de la commission électorale seront considérées, le basculement vers le système biométrique pour le processus électoral est irréversible, mais ne peut être opérationnel ou effectif dans le court terme. Le vice-président explique : « Si nous embrassons le système biométrique pour le processus électoral dans son ensemble, nous aurons des listes électorales et des cartes électorales biométriques. Aussi, aurons-nous des actes de naissance et des cartes nationales d’identité biométriques. Mais tout cela, avec un coût exorbitant », et ce ne sera pas pour demain vu les étapes qu’il faudrait franchir. Thierry Rakotonarivo d’enchaîner : « L’optimal, c’est d’avoir des listes électorales biométriques lesquelles permettent d’éviter les inscriptions et les votes multiples. Nous pouvons changer la donne en une année. Si nous avons  encore les moyens, nous poursuivrons avec les cartes électorales biométriques. S’ils sont insuffisants, nous recommandons la suppression des cartes d’électeurs avec leur forme actuelle ».

Recensement électoral. Comme le cas des passeports et des permis de conduire biométriques, ce ne sont pas les (longues) procédures qui font défaut. Pour les listes électorales, à titre d’exemple, il faut – selon les éclaircissements du vice-président de la Ceni – une présence physique des personnes concernées. Mais ce n’est pas tout. L’empreinte est également requise. Mais avant toute chose, effectuer un nouveau recensement électoral revêt un caractère impératif. Le but avec le système biométrique, c’est d’épargner le processus électoral des éventuelles fraudes électorales et de le fiabiliser. Notons que, d’après nos sources au sein de la Ceni, des entreprises étrangères ont déjà proposé des chiffres à la commission électorale pour la réalisation du grand projet. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle : Pas...

(Photo fournie): La passation entre M.Horace Gatien, ancien ministre de l’Education nationale et Mme Marie Thérèse Volahaingo, nouvelle ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle samedi dernier.

L’ancien ministre de l’Education nationale Horace Gatien, a passé le flambeau, samedi,  à la nouvelle ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Marie Thérèse Volahaingo. La cérémonie s’est déroulée samedi dans la matinée, dans les locaux du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. En s’adressant à l’assistance, la nouvelle ministre Marie Thérèse Volahaingo a déclaré entre autres : « Le président de la République a répondu favorablement  à vos désirs et doléances, selon lesquelles le ministère de l’Education devrait être mené par un individu issu du milieu éducatif. C’est désormais chose faite, parce qu’étant issue de ce milieu, j’en saisi les problématiques. J’en appelle donc à une collaboration solidaire entre nous tous et la prise de responsabilité de chacun pour qu’on puisse atteindre , ensemble, les objectifs que nous nous sommes fixés. ». Notons que du côté des parents et des enseignants et des élèves et étudiants également, les attentes sont nombreuses et légitimes. Entre autres, signalons des conditions d’apprentissage de meilleure qualité pour les élèves, étant donné que même au niveau mondial, l’éducation fait face à une « crise de l’apprentissage ». Interdépendant à ces conditions d’apprentissage, l’amélioration des conditions de travail et des qualifications des enseignants, qui par ricochet renforceront leurs motivations, dans ce métier noble qui est le leur. Par ailleurs, la population espère aussi que l’éducation nationale, ne soit plus troublée, comme elle l’était l’an dernier, par l’instabilité politique.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

“World Championships of Performing Arts”: “Akoustika” jouera du “kabosy” à Hollywood

Mirindra la « lead vocal » du groupe.

Deux jeunes Malgaches qui ont déjà fait leurs preuves que ce soit à Madagascar ou en France. Audacieux, le groupe « Akoustika » a connu un itinéraire musical exceptionnel, parce que les membres   ont comme adage « la persévérance fait la différence ». 

 

Le groupe « Akoustika ».

Mirindra est une chanteuse, coach vocal diplômée de l’ESPE Toulouse/Tarbes, de

l’ IUFM Toulouse, auteure-compositrice et modèle, Mirindra est sélectionnée avec son groupe « Akoustika »,pourreprésenterMadagascar au « World Championships of Performing Arts » (WCOPA) du 9 au 21 juillet 2019 à Hollywood pour la première fois (championnat du monde des arts du spectacle et de la mode). Mirindra a promis que le  « kabosy » résonnera à Hollywood lors de ce championnat.Finaliste de  « Star plus » en 2003 à Madagascar, Mirindra Santatra Ranaivosoa décroche son  premier prix de chant à Vichy en 2008. Vaillante , Mirindra participe à des concours de chant en France. Sur ces entrefaites, elle est finaliste du concours de chant « Le micro de la chance » édition 2011 et 2013 à Auterive. Fan de « Mahaleo » depuis son jeune âge, elle accompagne Dama un des membres du groupe sur scène à l’Auditorium de Talence. En 2015, la jeune femme débarque à Madagascar pour un concert. L’année suivante, elle sort son clip « Alefa ». Janvier 2017, elle partage la scène avec Njakatiana à Toulouse. Le mois suivant, elle est invitée au concert de Mahery, Nini et Luk à Bordeaux. Juin 2017, la jeune Mirindra  représente   Madagascar au festival « Afriqu’à Muret ». En juillet 2017 elle effectue un concert avec des artistes  toulousains comme Liska, Wawad de Berywam. En juin 2018, le groupe « Akoustika » participeencoreaufestival « Afriqu’à Muret » en août 2018. Mirindra et Ny Aina ont eu la chance  de participer à   la première partie de  « La  Compagnie créole ». Le mois suivant, le groupe sort un E.P « Lavitra » en physique et en digitale. Brillante et courageuse, Mirindra obtient son diplôme en «  Métier de scène et coaching vocal » à l’institut Universitaire de la Formation de Maîtres à Toulouse. Fondatrice de l’école de chant « Bluevox » à Toulouse, la ravissante Mirindra travaille étroitement avec des metteursenscène toulousains.En ce qui concerne Ny Aina Andriamanday, auteur et compositeur, son instrument fétiche est le « kabosy ». Après un an de formation à l’école de production à Toulouse, ce jeune homme a fondé  « Mira production » en juillet 2018.Le groupe « Akoustika » est créé  en 2017 par deux auteurs-compositeurs malgaches, Mirindra et Ny Aina qui ont décidé d’unir leurs talents et leurs passions pour la musique.  La belle voix de Mirindra a déjà conquis la Grande Ile et  la ville de Toulouse. Quant à Ny Aina, il accompagne la jeune femme avec des instruments classiques et traditionnels. Leur musique est la « world music », une fusion de plusieurs rythmes tels que le Jazz, Rock, l’Afro-beat.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Morondava- Andro ratsy : 859 ireo olona tsy manan-kialofana, betsaka ny fotodrafitrasa simba

Vokatry ny fiakaran’ny ranomasina sy ny orana nisy teto Morondava, nandritra ny andro vitsivitsy, sy araka ny tatitra nataon’ny CR-GRC eto Menabe, ny zoma faha-25 janoary teo, dia olona 859 mitsinjara ao anatin’ny tokantrano miisa 144 no tsy manan-kialofana ary napetraka vonjimaika amin’ireo toerana ka anisan’izany ny ao Betela, Tanambao,Mosquée, Tranompokonolona ary ny EPP Avaradrova.

Fantatra fa mbola vonjimaika izao tatitra izao, fa mbola mitohy ny fanangonam-baovao ataon’ireo tomponandraikitra isan-tsokajiny manerana ny faritra, toy ny fotodrafitrasam-panjakana simba. Ahiaha ihany koa vokatry ny fiakaran’ny rano, fa mbola hitombo ny isan’ny traboina.  Mandray andraikitra ihany koa, ireo mpitandro ny filaminana, mba hisorohana ny fanararaotana ataon’ny mpanao ratsy. Tsy latsa-danja amin’izany koa ny ao amin’ny fahasalamana ho fisorohana ny aretina.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Esperanto Randrianasolomamonjy : « Une mission difficile mais pas impossible ! »

Esperanto Randrianasolomamonjy a un nom prédestiné car il a en charge de sauver ce stade municipal de Toamasina.

Parlant des travaux à faire pour remettre à neuf le stade municipal de Toamasina dont il est le responsable de l’entretien, Esperanto Randrianasolomamonjy, n’y va pas par quatre chemins pour dire que c’est une mission très difficile mais pas impossible.

La difficulté repose en fait sur la gestion même de ce stade qui est utilisé selon lui presque 7 jours sur 7. « Comment voulez-vous entretenir un stade pareil alors qu’il ne désemplit presque jamais. Si ce n’est pas les clubs qui s’y entraînent , ce sont les scolaires ou pire des associations qui ont l’autorisation de la Commune », confie-t-il avec une pointe de regret.

Esperanto de poursuivre qu’il faut des gros travaux touchant notamment l’évacuation  mais aussi toutes les installations sanitaires. Passé ce cap il faut s’attaquer au repiquage du gazon voire la mise à niveau du terrain lui-même.

Mais au final, tous ces travaux ne vont pas durer tant qu’on n’opte pas pour une utilisation rationnelle du stade qui, normalement, ne devrait s’ouvrir au public que durant le week-end. Il faut trouver des terrains d’entraînement.

C’est ainsi et seulement ainsi qu’on peut avoir une pelouse aux normes. Les pluies abondantes à Toamasina suffisent pour l’entretenir.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ikongo : Olona 11 navadiky ny lakana, vehivavy roa tsy hita faty

Nitera-doza nahafatesana olona ny vokatry ny andro ratsy tany amin’ny Distrikan’ Ikongo. Olona miisa 11 nitaingina lakana mpitatitra iray no nivadika tao amin’ny reniranon’i Sandragnata, ny talata teo, tokony ho tamin’ny firo ora maraina. Noho ny fiaraha-mientan’ny Fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana any an-toerana, dia avotra soa aman-tsara ny mpandeha sivy, izay mpianatry ny CEG ao Ikongo ny telo tamin’ireo nieren-doza tra-bonjy. Fa tsy mbola hita popoka hatreto ny vehivavy rendrika tamin’ity lakana dobo an-drano ity. Raha ny fampitam-baovao voaray, dia handeha hamonjy ny asa aman’ andraikiny, toy ny isan’andro avokoa ireto olona ireto izao tra-doza izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mandritsara : Un gendarme et un civil abattus lors d’un accrochage avec des « dahalo »

La gendarmerie en deuil. Le 25 janvier vers 11 heures dans le district de Mandritsara, le gendarme principal de 2e classe (GP2) Noara est tombé sous les balles des « dahalo » alors qu’il était en mission de poursuite des voleurs des bovidés dans le district de Mandritsara. La nuit du 24 au 25 janvier, une trentaine de « dahalo » munis de  fusils de guerre MAS 36 et de   fusils de chasse ont volé 80 bœufs dans la commune rurale d’Ambohitsoa. Effectuant la poursuite des malfaiteurs avec le  « fokonolona », ce gendarme du Peloton mobile à la compagnie de Mandritsara et nouvellement nommé chef de poste fixe dans la commune d’Andohajango a été tué lors  d’un accrochage avec les « dahalo »  à Ankoabe, soit à 110 km d’Andilamena. Heureusement, son arme a été récupérée par des membres du « fokonolona » dont l’un d’entre eux a également perdu la vie dans cet accrochage. Celui-ci est tombé dans un ravin alors qu’il tentait de s’enfuir. Du côté des « dahalo », deux auraient été, selon les témoignages des membres du « fokonolona », mis hors d’état de nuire dans ce combat, mais leurs corps ont été emportés par leurs comparses. Agé de 53 ans, le GP2 Noara a laissé derrière lui une veuve et trois orphelines. Sa dépouille sera acheminée à Anahidrano Antsohihy, sa région d’origine.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Stades de Toamasina : Save Our…Football !

Le président de la Ligue Atsinanana, Andry Marcel Herinjatovo.

La ligue d’Atsinanana lance un appel de détresse par médias interposés. C’était samedi lors de la dernière journée des éliminatoires du championnat tamatavien  marquée par le naufrage du club mythique du MMM. Ce qui a plutôt rendu plus dur le naufrage du football tamatavien.

« Save Our Football ». C’est le cri de détresse du président de la Ligue Atsinanana, Andry Marcel Herinjatovo dans un anglais parfait qui ne cache pas son désarroi devant cette descente aux enfers du football de cette région.

Pas de vestiaires. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé mais tant que les infrastructures ne sont pas aux normes, le niveau reste lamentable. « Comment pouvez-vous  espérer relever le niveau du football alors que vous êtes condamnés à jouer dans une mare aux canards », explique Andry Marcel avec un ton alarmant. Et on le comprend en voyant le stade municipal de Toamasina qui n’a plus rien. Même pas des vestiaires pour les arbitres sans parler de l’état de la pelouse si on peut encore appeler ainsi ce champ qui regorge d’eau par endroits alors que certaines parties  ne sont même pas gazonnées.

Certes, il y a cette solution du stade de Barikadimy mais là aussi même sa pelouse synthétique est en train de se détériorer pour la simple et bonne raison qu’on n’y joue pas et que le stade est fermé par Leong, l’opérateur en charge des gradins et des tribunes qui estime qu’il ne peut faire autrement quand on ne lui paie pas.

Miami. Un bras de fer qui est en train de durcir car selon le président de la Ligue, L’Etat devrait payer l’opérateur pour que tout rentre dans l’ordre car la Fédération a déjà payer celui qui a posé la pelouse synthétique.

Et il y a urgence car la ligue Atsinanana envisage d’héberger les phases du championnat de Madagascar or et dans l’état actuel de ces deux stades, c’est presque impossible.

Du coup, le président Andry Marcel mais également Benony Jacques qui est membre du Comité de Normalisation mais qui est resté un Tamatavien de cœur, vont entamer une véritable campagne de sensibilisation à l’endroit des férus du football pour sauver ces deux stades. Il faut de gros moyens mais la ligue ne désespère pas de voir le nouveau ministre des Sports, Tinoka Roberto, s’impliquer dans la réhabilitation de ces infrastructures. Son premier grand coup en quelque sorte.

A moins que ce ne soit pas le Président Andry Rajoelina en personne car son projet de Miami passe presque obligatoirement par un grand stade de football. Simple non ?

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Pas de risque de cyclogénèse, mais des pluies au rendez-vous

Que les Malgaches – en particulier les Tananariviens qui ont eu droit à des averses orageuses hier en fin d’après-midi et début de soirée-  se rassurent. Il n’y pas encore de risque de cyclogénèse en ce début de semaine pour Madagascar. Pour ce jour, les prévisions météorologiques indiquent qu’à l’exception du Nord, où la mousson va régner, le temps dans les régions de Madagascar serait défini par l’alizé. Le Nord-ouest va être particulièrement arrosé, notamment les régions : Boeny, Sava, Diana et Sofia.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Célébration : L’hôtel Colbert honore 24 employés

Le Colbert, une institution incontournable à Antananarivo et dans le pays.Eric Koller, le directeur général de l’hôtel Colbert fier de faire partie de l’aventure.

90 années au service de ses clients, de tous les horizons, l’hôtel Colbert a effectué une remise de distinctions honorifiques. Une cérémonie familiale et pleine d’émotion.

L’hôtel Colbert à Antaninarenina, cette institution de l’hôtellerie malgache, fleuron du célèbre « accueil malgache », fête ses 90 années d’existence. L’occasion a été donnée aux  24 de ses employés de recevoir les distinctions honorifiques pour 20 à 40 ans de service samedi matin dans la salle la Taverne. « Il y a des personnes qui ont passé plus de 30 ans ici, c’est dire que c’est devenue une seconde famille », souligne fièrement Eric Koller, directeur général de l’hôtel. Il a également été promu Commandeur de l’ordre national. Avec lui, 18 autres collaborateurs ont été élevés au rang de Chevalier de l’ordre national, 4 autres par le Chevalier de l’ordre du mérite et un autre au rang de l’Officier de l’ordre national.

Les employés récipiendaires pour la photo de famille et la postérité

« En fait, nous devrions récompenser plus d’une soixantaine, mais d’autres employés seront distingués au cours de cette année », ajoute Eric Koller. Les diverses institutions gouvernementales ont été représentées durant la cérémonie comme le ministère du Tourisme. Tout le monde a reconnu l’importance de la longévité de l’hôtel Colbert qui est un appui non négligeable pour le tourisme national. Depuis ces 90 ans, il a su adapter ses services avec l’évolution du pays et des exigences de la clientèle nationale et internationale. Avec un objectif basé sur un concept simple mais incontournable : le client. Le tout, heureusement, appuyé par un savoir- faire et les compétences naturelles malgaches en termes d’accueil.

Cet esprit de famille, Suza Ramarozaka, porte- parole des employés décorés a tenu à le faire remarquer dans son discours. « Si cette cérémonie a pu se tenir, c’est grâce à l’effort fourni par la direction générale de l’hôtel et la solidarité du personnel sans exception ». C’est dans cet esprit familial que cette remise de distinctions honorifiques s’est tenue. Tandis que dans le salon de thé, les clients discutent allègrement autour d’un café sous le regard bienveillant des employés. Le salon et l’accueil reçoivent les clients. Cela dans une ambiance rassurante et conviviale. 90 ans de service c’est aussi cela, le travail n’attend pas et le client est indéfiniment le roi. « A ses débuts, on a commencé  avec une vingtaine de chambres. Maintenant, on en est à plus de 120 chambres », rappelle Erick Koller.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpanao gazety nosamborina

Nanoloana ny tsaho niely niainga tao an-tanànan’i Nosiarina izay nampikoron-tsaina fatratra ny mponina tany amin’ny Distrikan’i Sambava sy tany amin’ny Faritra Sava, nanomboka afak’omaly hariva ka hatramin’ny omaly naraina, nilaza fa tsy azo ampiasaina sotroina na handroana, ny andron’ny omaly alahady, ny rano avy amin’ny renirano malaza, fa misy poizina, dia nanao valan-dresaka ho an’ny Mpanao gazety, omaly naraina, tamin’ny sivy ora, tao amin’ny biraon’ny Sampandraharaham-paritry ny Rano Sava, ireo tompon’andraikitra isany avy ao amin’ny Rano, ny Fahasalamam-bahoaka, ary ny Mponina.

Nambaran’ny talem-paritra ny Rano, Atoa Tsirinasy Fenoriky, fa tsaho ninia naely io mba entina hanakorontan-tsaina ny vahoaka. « Tany tan-dalàna sy misy fanjakana ny eto Madagasikara, ka tsy maintsy tadiavina sy karohina izay mpanely vaovao tsy marina », hoy ity tompon’andraiki-panjakana ity hentitra. « Tsy misy fanapoizinana izany ny rano, ary tsy voaporofo izany, fa manentana antsika kosa mialohan’ny ampiasana azy mba diovy, satria ny rano dia zavatra ilaina », hoy Ny Médecin Inspecteur, Dr Volamiarana Adelaide, nanamafy.  « Aorian’izao fanazavana ataonay izao, dia aoka isika ho tony, ary raha misy zavatra miteraka savorovoro eo anivon’ny fiaraha-monina tahaka iny, dia anjarantsika mpitondra no mampitony ny vahoaka, fa tsy isika indray koa no vao maika mampiasa loha azy ireo », hoy ny Dr Marinjara Paul Edhino, talem-paritry ny Mponina. Taorian’ity fihaonana tamin’ny mpanao gazety ity, raha iny teny an-dalana hamonjy ny toeram-piasany iny, tokony tamin’ny 10 ora, dia nosamborin’ny Polisy ny Mpanao gazety Rajaonina Marino. Notondroina ity farany, fa avy tamin’ny « publication » nataony tao amin’ny « facebook », ny alin’ny asabotsy teo, tamin’ny 10 ora sy 4 minitra, izay nanao hoe : « Noho tsaho (rumeur) no tsy mampatory ny olona iray tanàna ao Nosiarina amin’izao » no antony niteraka ny savorovoro, ka voatery notazonina niatrika famotorana avy hatrany i Marnolat, ary nandritra ny adiny roa ny fanadihadiana natao azy, tao amin’ny biraon’ny Kaomisarian’ny Polisim-pirenena Sambava. Raha ny loharanom-baovao, dia hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela ny raharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Rongony « heroine » tratra teto Toamasina : Tena tambajotra goavana, efa nanao toy izao koa ny 10 janoary...

Nivoatra haingana ny raharaha fahatrarana rongony mahery vaika “heroine” tao amin’ny sambo MSC Lucia miantsona ao amin’ny seranan-tsambo “mole C” eto Toamasina, ka nivoaka tamin’ny fahanginany ireo tompon’andraikitra samy hafa misahana ny fanadiadiana sy ny raharaha, izay tarihan’ny sampana miandry amin’ny fanondranana zava-mahadomelina sy ny hareim-pirenena eo anivon’ny ladoany Malagasy eto Toamasina; ka nahitana ny zandary sy ny polisy miasa eo anivon’ny seranan-tsambo ary ny sampan’ny “capitainerie” ny seranan-tsambon’i Toamasina.

Raha ny fanazavan’ireto tompon’andraikitra ireto dia milanja 03kgs sy 138g ireto rongony mahery vaika “heroine” tratra ireto raha miala ilay fonosana be niarovana sy nanafenana azy. Saika teo amin’ny “pont” ny sambo sy tao anaty lakaly ary tamina “palette” na entana hahondrana any Maurice no nahitana ireo fonosana telo nisy ireto “heroine” ireto, ilay karazany “heroine pure” saingy efa azon’ireo mpidoroka azy ampiasaina amin’ny ilany azy izy ireo. Mitentina eo amin’ny 600 tapitrisa ariary eo ny sandan’ireto rongony ireto raha raisina amin’ilay 200.000 ariary hatramin’ny 300.000 ariary ny grama amin’izany eto amintsika rah any fanazavana. Saika rongony avy any Pakistan sy ny faritra manodidina azy avokoa ireo rongony mahery vaika miditra antsokosoko sy havoaka antsokosoko ato anatin’ny fari-dranomasina Indiana eto amintsika ireto. Raha ny angom-baovao anefa dia hatramin’ny taona 2012 no mankaty dia nahazo vahana ny fanafaran’i Madagasikara entana any amin’ireo firenena ireo indrindra ny resa-bary, ka izao lasa mampitombo ny fidiran’ny rongony mahery vaika avy amin’ireo firenena ireo izao eto amintsika. Nefa raha tovovavy karamaina hatrany no nasaina mitondra izany ao Maurice amin’ny alalan’ny fiaramanidina hatramin’izay, dia niova ho firaisana tsikombakomba amina sambo sy tatsambo ary mpiasa an-dranomasina indray izao no natao nanomboka ny taona lasa ka hatramin’izao.

Tsy sambany anefa izao raha ny fanazavana azo tamin’ireo tompon’andraikitra ireo tamin’ny volana janoary ity monja, satria efa nisy koa ny fahatrarana ny sambo ao anatin’ny vondrona MSC ihany antsoina hoe “Cailas” efa tratra tao Maurice ny 10 janoary teo nitondra rongony avy eto Madagasikara niainga tamin’ny tambajotra matanjaka teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina, ka nilanja 04kgs sy 200g izany tamin’izay fotoana izay. Nandray fepetra moa ny seranan-tsambon’i Toamasina ankehitriny fa ireo sambo rehetra mpitatitra eto  Toamasina – Maurice indrindra indrindra dia tsy maintsy savaina ifotony avokoa alohany hialany eto Toamasina. Ny sambo MSC Lucia moa hatreto dia mbola tsy afaka mandeha noho ny fanadiadiana amin’ireo tatsambo mikasika ity raharaha rongony “heroine” tratra tao anatin’ny sambon’izy ireo ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Economie et des Finances : Les réformes engagées seront poursuivies

La ministre sortante Vonintsalama Andriambololona passe le relais des réformes au nouveau Grand Argentier Richard Randriamandrato.

Si la ministre sortante a enregistré de très bons résultats, le nouveau ministre de l’Economie et des Finances entend mieux faire pour réaliser les objectifs de développement conformément aux engagements pris par le Président de la République Andry Rajoelina.

Changement dans la continuité. Le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato fait preuve de pragmatisme dans sa prise de fonction dans ce département-clé de l’économie en annonçant lors de sa prise de fonction qu’il va continuer les réformes existantes. « Des réformes sont déjà engagées et on va évidemment les poursuivre et les renforcer » a-t-il déclaré, vendredi dernier lors de la passation des services entre lui et son prédécesseur, Vonintsalama Andriambololona.

Les hauts employés du ministère ont également réalisé de bons résultats.

Détermination. Une poursuite des réformes, qui va  se faire avec l’ensemble du personnel du ministère de l’Economie et des Finances. En effet, c’était dans  la joie et avec un sentiment de détermination à œuvrer  pour les biens du pays que le personnel a accueilli le nouveau ministre lors de la première prise de contact qui s’est déroulée  au gymnase du ministère à Antaninarenina.  La représentante du personnel,  qui n’a pas manqué   de remercier, la ministre sortante des bons et loyaux services, qu’elle a rendus au département des Finances et du Budget et au pays en général, a annoncé la détermination de toutes les équipes du ministère à renforcer les efforts pour réussir les actions pour le développement du pays. « Nous vous accueillons chaleureusement au sein du ministère et nous vous souhaitons de réussir dans cette mission à la tête de ce ministère qui joue un rôle déterminant dans la vie du pays » a-t-elle déclaré, à l’endroit du nouveau ministre.

Le mérite revient surtout à l’ensemble du personnel qui continue d’afficher sa détermination à œuvrer avec le nouveau ministre pour le développement du pays.

Légitimité. Le ministre Randriamandrato Richard qui n’a pas manqué de rappeler la légitimité du régime actuel, laquelle constitue la garantie de la marche vers le développement. « Il  ne faut pas oublier que le Président de la République Andry Rajoelina a été élu  au suffrage universel direct par la majorité du peuple malgache » a-t-il déclaré. Une manière de dire que dans sa mission il  représente et effectue les  directives  de ce Président élu et légitime, suite à une alternance démocratique, et ce,  conformément aux programmes à mettre en œuvre pour la réalisation des 13 « Velirano » pour le développement du pays.  « L’heure n’est plus aux tergiversations car nous devons avancer pour remettre le pays du développement économique » Une mission qui sera menée sous le signe des compétences techniques et des réformes à différents niveaux.

Réformes. Les premières réformes concernent bien évidemment le ministère avec plusieurs chantiers  de taille comme la bonne gestion des finances publiques, l’amélioration des recettes  et la  maîtrise des dépenses  publiques. Les actions se feront sur la base de la loi de finances existante que le nouveau ministre juge convenable. Non sans évoquer la possibilité d’une loi de finances rectificative conformément aux procédures et réglementations en vigueur. Des réformes seront également entreprises au niveau des relations avec la population et les usagers des services publics. Bref, une nouvelle vision tournée vers le développement se dessine pour la réalisation des engagements pris par le Président de la République. En ce qui concerne  les relations de Madagascar avec les bailleurs de fonds, le ministre Richard Randriamandrato  affiche également de l’assurance.  « Les partenaires techniques et financiers ont confiance au Président Andry Rajoelina » a-t-il précisé. Le travail du ministère étant de faire en sorte que les relations avec les bailleurs de fonds produisent des effets bénéfiques directs pour le peuple malgache.

En tout cas, le nouveau Grand Argentier, qui a l’avantage de disposer de nombreuses expériences en matière de relations économiques internationales  est appelé à faire face à un grand défi pour le développement. Et l’accueil chaleureux dont il a bénéficié lors de la prise de contact avec l’ensemble du personnel augure une  collaboration franche et efficace pour réussir le challenge.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Un Bevoavy peut en cacher un autre

Stéphane Bevoavy a hérité la passion du football de son oncle Antoine.

On connaît Antoine Bevoavy qui fait partie des cadres de l’équipe nationale de football des années 70. Mais on connaît moins son neveu, Stéphane Bevoavy qui, lui aussi n’a pas quitté le monde du football pour occuper aujourd’hui le poste de vice-président  de la Ligue d’Atsinanana. Avec la même fougue même si les moyens lui manquent pour redorer le blason du football tamatavien.

Après avoir fourbi ses armes dans sa ville natale de Diégo, Stéphane a débuté au football avec le club du CMDM, de l’ASLA et de l’AJUA avant de venir à Toamasina où Stéphane Bevoavy, un nom très difficile à porter car tout le monde attend de lui,  a atterri au COV, le COSRM Olympique Varatrafo où il héritait du brassard de capitaine. Peut-être plus car c’est un Bevoavy même autant le dire qu’il se débrouillait pas mal au milieu du terrain. Modeste, il avoue avoir fait ce qu’il avait à faire mais il ne peut pas se passer d’être nostalgique du passé en évoquant la pelouse de l’époque.

Jouer sur un bon terrain est un vrai régal contrairement à ce qu’on endure aujourd’hui où chaque joueur doit faire un triple contrôle en regardant d’abord le terrain où il met les pieds puis ensuite le ballon et enfin ses partenaires.

L’état de la pelouse du stade municipal est lamentable.

Comme tout Tamatavien qui se respecte, Stéphane Bevoavy se désole de la dégradation du stade municipal. « La pelouse comme les vestiaires ont besoin d’un sérieux coup de lifting », confie-t-il d’un ton amer car tout comme son président Andry Marcel, il reconnaît que le football de la région ne peut pas se développer avec de telles conditions.

Il ne désespère pas pour autant de voir les opérateurs de Toamasina retrousser leurs manches et venir en aide pour réhabiliter ce stade municipal.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Bazary kely Toamasina : Ramatoa voatifitry ny jiolahy teo amin’ny feny, niala maina ireo jiolahy

Mitohy hatrany ity fanafihana mitam-piadiana olona heverin’ireo jiolahy ho manam-bola ity eto Toamasina hatramin’izao. Efa betsaka ihany izay tratran’ny mpitandro filaminana izay hatramin’iny taona nivalona iny, fa mirongatra hatrany izany eto Toamasina efa saika isan- kerinandro. Ny sabotsy teo tokony ho tamin’ny 4ora tolakandro, dia ramatoa iray hanatitra vola amin’ny mpampiasa azy no notafihan’ireo jiolahy 3 nitondra moto scooter teo anoloan’ity banky iray ao Bazary kely, saingy tsy avy ao amin’ity banky ity izy, fa efa narahan’ireo jiolahy tamin’ny toerana niaingany nitondra ilay vola kosa. Marihana, fa nandeha fiara ity ramatoa nitondra vola ity tamin’io fotoana io, saingy nosakanan’ireo jiolahy nitondra moto roa ka ny roa nanao taingin-droa, fa ny iray nandeha manokana izy tamin’izay. Raha ny fanazavana, dia tsy nisy resaka lava, fa avy hatrany dia nosokafan’izy ireo ny fiara nisy ilay ramatoa vao nijanona ka niaro ny vola teny aminy ilay ramatoa. Saingy nampiasa ny basy teny aminy ireo jiolahy ka voatifitra teo amin’ny feny ilay ramatoa; na izany  aza dia niezaka niaro ny vola teny aminy ilay ramatoa ary nikiakiaka niantso vonjy sy niaro mafy ilay sakosy nisy ny vola. Vao nahita izany anefa ireto jiolahy dia sadaikatra satria efa nanomboka vory ny olona, hany herin’izy ireo nitsoaka sao hiharan’ny fitsaram-bahoaka teo. Raha tonga nijery ny zava-nisy ny polisy dia nahitana ambina bala 9mm roa tao anatin’ilay fiara izany hoe in-droa nanapoaka basy ireto jiolahy, saingy tsy nanaiky nilefitra mihitsy ilay ramatoa nitazona ilay vola noho ilay vola tsy azy fa an’ny mpampiasa azy.

Malala Didier