Les actualités Malgaches du Jeudi 27 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada121 partages

Contestations: Ravalomanana défie la Communauté internationale

L’ancien président Marc Ravalomanana anticipe sa défaite au second tour de la présidentielle du 19 décembre dernier par une mobilisation de ses partisans à Analakely. Et ce, sans avoir épuisé tous les recours  pour les contentieux.

L’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana, candidat au second tour de la présidentielle, prévoit de mobiliser ses partisans ce samedi sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely. Ils entendent ainsi manifester leur mécontentement par rapport aux résultats provisoires du second tour de la présidentielle, qui se trouvent apparemment à leur défaveur. A travers cette initiative, le camp Ravalomanana défie aussi les injonctions du Groupe internationale de soutien pour Madagascar (Gis-M), de la Communauté de développement des pays d’Afrique australe (Sadc), de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ou encore de l’Union européenne (UE).

Dans sa déclaration préliminaire, à l’issue du second tour, le Gis-M avait mis en garde les candidats «contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens». Apparemment, le camp  Ravalomanana compte ainsi braver  l’interdit, en rameutant la foule sur la Place du 13 mai. Et ce, alors que les partenaires internationaux avaient aussi invité les candidats à «faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple», ainsi qu’à «respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit, de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles».

Voie de recours

Durant les débats de l’entre-deux tours de la présidentielle, l’ancien président s’est cependant contenté de rappeler les sanctions que le pays subissait durant la Transition, en brandissant à chaque fois les communiqués de l’Union européenne et de la Sadc entre 2009 et 2013. La démarche du candidat n°25 inquiète, d’autant qu’après les résultats provisoires, il dispose encore de voie de recours auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour apporter les preuves des prétendues fraudes durant le processus électoral. Apparemment, l’ancien président Marc Ravalomanana veut encore faire pression à l’encontre des juges constitutionnels, comme ce fut déjà le cas en 2002.

Mais il doit savoir que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis et que les Malgaches ne sont pas dupes. A titre de rappel, dans son discours lors de la proclamation des résultats officiels du premier tour, le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa,  avait déjà appelé les deux candidats  à se respecter et à respecter la volonté des urnes. «L’un de vous va diriger le pays à partir de l’investiture qui aura lieu en janvier prochain. Il sera le président de la République de tous les Malgaches sans exclusivité. Aussi, abstenez-vous de pousser au combat, d’attiser les clivages, évitez ce qui blesse, les provocations car celui qui va diriger le pays aura besoin de la solidarité de tous les Malgaches. Eduquez vos partisans dans ce sens», avait-il alors indiqué. Sauf que les pro-Ravalomanana prévoient de contester dans la rue, les élections, dans les jours à venir.

 

Rakoto

 

Trouble-fête

Comme en 2002, l’ancien président Marc Ravalomanana veut jouer le trouble-fête, au sens propre comme au figuré, en cette fin d’année. Selon des sources concordantes d’ailleurs, les commerçants qui louent le parvis de l’Hôtel de ville ont été priés de quitter les lieux depuis hier dans la soirée. Et pour cause, cette place est devenue la propriété du maire, l’épouse du candidat Ravalomanana, pour des causes politiques. Il a été pourtant prévu que les commerçants y restent  jusqu’à la fin de l’année. Joint au téléphone, hier, le Préfet de la capitale a d’ailleurs soutenu qu’il n’a encore reçu aucune demande  d’autorisation pour une manifestation sur cette place.

 

News Mada32 partages

Coopération Franco-Malgache: la Marine malgache dotée de 4×4

Grâce à un financement de la France, la Marine malgache vient d’être dotée, la semaine dernière, de voiture Tout-terrain.

«Les forces navales de Madagascar vont désormais rouler avec la voiture fabriquée sur la Grande île : la Karenjy Mazana II, grâce au soutien de la France», a souligné le site de l’ambassade de France à Madagascar. De continuer que c’est un véritable choix rationnel, car il s’inscrit dans le cadre d’un soutien à l’industrie locale, tout en étant une action sociale. Cette voiture est en effet complètement conçue pour rouler à Madagascar par sa robustesse et est apte à affronter les rudesses du réseau routier local. En particulier dans les opérations hors sentiers battus. Elle a d’ailleurs été testée par un coopérant mécanicien placé auprès des forces armées malgaches.

La Mazana II a été conçue sur une plateforme mécanique PSA extraite de la Peugeot Partner B9 et de la Citroën Berlingo version renforcée. Quant à «Karenjy», c’est l’unique constructeur d’automobile de Madagascar. Implantée à Fianarantsoa, cette usine est socialement responsable et emploie un personnel en réinsertion.

Sera R.

 

News Mada11 partages

Ambodin’Isotry: trano 30 mahery kilan’ny afo, an-jatony traboina

Nisahotaka tanteraka teny Ambodin’Isotry, noho ny haitrano nitranga teny an-toerana, omaly tolakandro. Trano eo amin’ny 30 mahery no may kila, olona roa no fantatra fa naratra mafy. Mahatratra an-jatony ireo traboina vokatr’izany.

May kila forehitra ny trano hazo miisa 30 mahery eo, trano biriky miisa dimy, teny Ambodin’Isotry, omaly tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro. Olona roa no fantatra fa naratra mafy, lehilahy sy vehivavy. Manodidina ny 100 eo kosa ny tra-boina noho ity firehetana ity. Antapitrisany ny tentim-bidin’ny zavatra simba teny an-toerana. Voalazan’ireo mponina fa nisy fanaka vao novidiana talohan’ny krismasy may kila.

Ankoatra izany, nisy ihany koa ireo mpanararaotra nangalatra ny entan’ny olona mba hany tafavoaka. Tonga teny an-toerana ny polisy nanao ny asany niaro izay tsy lasan’ny mpangalatra. Samy niezaka namono afo sy nanavotra izay zakany, kanefa ny sasany manararaotra mandroba.

Tonga teny an-toerana ihany koa ny mpamonjy voina izay sahirana tamin’ny famonoana ny afo noho ny fahateren’ny lalana, ny fitangoronan’ny olona. Nandritra ny adiny roa mahery vao maty ny afo tamin’izany. Nilaza ny lehiben’ny mpamonjy voina tonga teny an-toerana fa tery ny lalana, lavitra ihany koa ny fakana ny rano ka nampanano sarotra ny asa famonoana afo. Kamiaobe telo indray nampiasaina teny an-toerana tamin’izany.

Andanin’izany ihany koa ny tsenabe eny Ambodin’Isotry. Tapaka ary nitohana nandritra ny ora maro ny fifamoivoizana teny an-toerana. Voatery niova lalana ny taxi-be sy ny fiara rehetra mampiasa iny lalan’Ambodin’Isotry iny. Naharitra ora roa mihitsy vao tafavoaka teny an-toerana ny fiara tafiditra teny nandritra ity firehetana ity.

Niainga amin’ny trano hazo

Voalaza fa niainga tamin’ny trano hazo iray ny afo. Tsy nisy olona tao amin’izy io, kanefa vetivety niaingan’ny afo ary nitarika tamin’ny teo akaikiny. Voalaza fa nisy nitahiry solika ihany koa ny trano sasany ka nipoaka izany ary nampiitatra vetivety ny afo.

Anisan’ny fotoana isehoan’ny haintrano, indrindra amin’ny faritra iva. Mafana ny andro sady maina ka mety ampirehitra afo tampoka. Eo koa anefa ny mihevitra fa rehefa mafana ny resaka politika, mitranga ny haintrano eto amintsika. Misy izany ny milaza fa mety iniana atao ireny haintrano ireny. Ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana anefa no afaka manamarina izany.

Yves S.

 

News Mada9 partages

Imbiki Herilaza: « Sarotra ny hanakiana… »

« Raha toy izao ny fitohizan’ny elanelam-bato azon’ireo kandidà, mety ho sarotra ihany ny hanakiana ny fandresen’ny kandidà lany eo. » Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, Imbiki Herilaza, manoloana ny voka-pifidianana vonjimaika avoakan’ny Ceni tamin’ny latsa-bato nifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana faharoa.

Fantatra fa ny Ceni no hamoaka ny voka-pifidianana vonjimaika, ary ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no hamoaka ny voka-pifidianana ofisialy. Aorian’ny famoahan’ny Ceni izay voka-pifidianana vonjimaika izay, roa aorian’izay no afa-manomboka ny fitoriana eny anivon’ny HCC.

Ny dikan’izay: tokony ho any amin’ny HCC no mitondra fitoriana izay tsy afa-po amin’ny voka-pifidianana vonjimaika havoakan’ny Ceni, fa tsy eny an-dalambe. Efa nisy ezaka mafy ihany nataon’ny Ceni mba hampangarahara ny fitantanana ny fifidianana. Hiaraha-mahafantatra fa afa-manana dika mitovy ny fitantanana an-tsoratra (PV) any amin’ny HCC sy ny Ceni ny delegen’ireo kandidà sy ny HCC.

R.Nd.

 

Midi Madagasikara8 partages

Rougeole : Plus de 15.000 cas depuis le mois d’octobre

La rougeole a connu une forte recrudescence à Madagascar depuis le mois d’octobre 2018. Les données fournies par le ministère de la Santé publique font état de 15.049 cas de rougeole depuis le 1er octobre au 21 décembre. Environ 65% de ces cas ont été notifiés dans la région Analamanga. 48 districts de Madagascar sont concernés par l’épidémie de rougeole durant ces trois derniers mois, dont six ont enregistré plus de 400 cas. Le district d’Antananarivo Renivohitra compte le plus grand nombre de cas avec 8869 malades, suivi de celui d’Ambato Boeny avec  947 cas ; Marovoay avec 693 cas ; Mahajanga I avec 518 cas ; Ambohidratrimo avec 466 cas et Antananarivo Atsimondrano, 412 cas.

Hanitra R.

News Mada7 partages

Kardinaly Tsarahazana: « Mba ho amin’ny fitoniana »

Tsy nanadino ny vahoaka malagasy sy ny kristianina na tsy eto an-tanindrazana aza ny kardinaly, ny Mgr Tsarahazana Desiré. “Anisan’ny lohalaharana ho an’ny vahoaka malagasy ny fiadanana sy fandriampahalemana. Koa mba hitondra antsika ho amin’izany ny filoha ho voafidy eo, afaka hampandry fahalemana sy hampanjaka ny fitoniana sy fiadanana eto amintsika”, hoy izy tao amin’ny RDB, omaly. Nirary ny rehetra ny tenany mba hitondra fiadanana izao fankalazana ny fetin’ny Noely izao. Niara-nankalaza izany fahaterahan’i Jesoa izany amin’ireo mpino kristianina  tao Paris, Frantsa ny tenany ny andron’ny 25 desambra teo.

Tsiahivina fa efa nanao fanambarana tsy mifanalavitra amin’izany ny arsevekan’Antananarivo, afakomaly ary niantso ho amin’ny fihavanana sy ny tsy hisehoan’ny herisetra ary koa ny hijerena ny hafa, hifampizarana ny kely ananana. “Hahay hifehy tena… Hiainantsika ny finoana mba hitondra hetahetam-piovana”, hoy izy.

Synèse R. 

Midi Madagasikara7 partages

Résultats de la CENI proclamés ce jour : La balle est dans le camp de la HCC

Plus de 520 000 voix d’écart séparent Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Durant la journée d’hier et jusqu’à très tard dans la nuit, les représentants de Marc Ravalomanana ont continué la confrontation des PV et le recomptage des voix.

La cérémonie de proclamation officielle des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) aura lieu cet après-midi à 16h au siège de la CENI à Alarobia. Bien malgré la velléité des « zanak’i Dada » à semer la zizanie et à contester le verdict des urnes, il ne devrait plus y avoir de surprise. Les résultats confirmeront certainement l’élection du candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina comme nouveau président de la République de Madagascar. En effet, l’écart entre les deux candidats est énorme. Si l’on se réfère aux derniers résultats publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante, plus de 520 000 voix séparent Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » a obtenu 2 586 733 voix (55,66%) contre 2 060 968 voix pour le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara », Marc Ravalomanana, soit 44,34%. Il existe donc 525 765 voix d’écart entre les deux protagonistes sur les 24 843 bureaux de vote sur 24 852 qui ont déjà été traités par la CENI hier à 11h09. Il s’agit de la dernière publication effectuée avant la proclamation officielle prévue ce jour. En tout cas, un écart de 525 765 voix reste impossible à rattraper pour Marc Ravalomanana. Conscient de cette réalité, le « K25 » tente de faire un forcing et prépare un mouvement de contestation postélectorale. Bien malgré la mise en garde des Forces de l’ordre et les déclarations des représentants de la Communauté internationale qui ont encouragé les deux candidats à respecter les voies légales, Marc Ravalomanana appelle ses partisans à descendre dans la rue et prépare une manifestation sur la Place du 13 mai ce samedi (voir article par ailleurs).

Recomptage des voix. Durant la journée d’hier, les représentants du « K25 » dirigés entre autres, par la candidate malheureuse du premier tour, Fanirisoa Ernaivo, Maître Hanitra Razafimanantsoa et consorts ont poursuivi la confrontation des procès verbaux au siège de la CENI à Alarobia. Et ce, même si le clan Ravalomanana n’a présenté que 55 procès verbaux sur les 24 852 bureaux de vote existant dans tout Madagascar. Pour démontrer sa bonne foi et pour assurer la transparence de la manipulation des résultats, la Commission Electorale Nationale Indépendante a même autorisé le recomptage des voix. Et ce, même si les textes relatifs à l’organisation de l’élection présidentielle n’autorise pas les acteurs à procéder à de telle démarche. Il convient de noter toutefois que quelques anomalies ont été découvertes durant la vérification. « Ce qui est normale puisqu’à chaque élection, il existe toujours des anomalies mais l’essentiel c’est de garantir qu’elles ne soient pas trop nombreuses pour influencer les résultats », estiment les représentants d’Andry Rajoelina qui suivent la procédure de récolte des résultats au niveau de la CENI. Hier, le Vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo a expliqué que c’est la Haute Cour Constitutionnelle qui tranchera sur ces anomalies. En effet, Alarobia ne peut que faire un rapport sur les irrégularités relevées. A partir de demain donc, les yeux sont rivés vers la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy qui aura jusqu’au 9 janvier prochain pour proclamer les résultats officiels du second tour. Reste à savoir si les imperfections relevées au niveau de quelques bureaux de vote suffiront à renverser les 525 765 voix d’écart existant entre Andry Rajoelina qui est en passe d’être élu président de la République et Marc Ravalomanana qui est en train de préparer psychologiquement ses partisans pour une contestation postélectorale. Histoire à suivre.

Davis R

News Mada5 partages

KMF/Cnoe: « Tsy misy korontana izany eo…  »  

 

Hanao ahoana ihany ny ho tohin’ny toe-draharaham-pirenena amin’izao? Tsy misy korontana eo, raha ny fijerin’ny KMF/ Cnoe.

« Mahita isika fa tsy misy korontana io, fa vono vorona no betsaka… Tsy maintsy mba mametraka ny maha izy azy koa ny tsirairay. Mampitandrina izay mety handresy ny resy hoe: mbola olombelona, fa tsy hoe tsy misy dikany. Tsy maintsy manao izay fihetsika, samihafa ireny izy… Ny olom-pirenena rehetra fotsiny no mila tony. »

Io ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, manolona ny fanahiana korontana amin’ny fiandrasana ny voka-pifidianana. Antenaina hoe ho vitan’ny rehetra izay fitoniana izay. Satria vitany tamin’ny fiatrehana ny fampielezan-kevitra sy fifidianana ary ny fiandrasana ny voka-pifidianana fihodinana voalohany izany.  Teo koa ny fiatrehana ny fampielezan-kevitra sy ny fifidianana fihodinana faharoa.

« Inona no hahasakana azy tsy hahavita ho tony intsony amin’ny fiandrasana ny voka-pifidianana havoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) amin’izao fihodinana faharoa izao? », hoy izy. Antenaina koa fa ho filohan’ny Repoblika ho an’i Madagasikara izay voafidy eo: tsy inoana hoe andeha hanao didiko fe lehibe, na hanao valifaty na hanindry. Antenaina hahitana fitoniana sy fahombiazana ho an’ny rehetra izay toetra izay.

Mampalahelo ny fihenan’ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy

Tena mampalahelo ny fihenan’ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy tamin’ny fihodinana faharoa. Manontany tena ny ny KMF/Cnoe: inona no tsy nety tamin’ny fanentanana? Misy lesoka tao, matoa ambany be ny fahavitrihan’ny olom-pirenena tamin’ny fifidianana. Ambany no ho ny tamin’ny fihodinana voalohany izany: mila fandinihana lalina. Mety misy avy amin’ny Ceni, ny mpanao politika, ny kandidà…

Mila alamina ny lalàna mifehy ny fifidianana

« Mila alamina ny lalàna mifehy ny fifidianana amin’ny fanatsarana ny fifidianana: mety amintsika sy mendrika antsika ve? », hoy ihany izy. Miankina amin’ny solombavambahoaka io. Raha sendra solombavambahoaka mendrika, mahazo lalàna mendrika antsika.

Solombavambahoaka no nanao an’io lalàna mifehy ny fifidianana amin’izao fotoana izao io. Na eo aza ny loholona, tsy nanan-danja loatra ny heviny. Na nanda aza ny loholona, tsy maintsy miverina any amin’ny Antenimierampirenena hatrany. Nefa nanaiky an’io lalàna io ry zareo loholona.

R.Nd.

News Mada4 partages

Fêtes de fin d’année: la Star au chevet des démunis

Noël est l’occasion de se réjouir et de se réunir entre proches. Ce qui n’est pas le cas pour certaines familles toujours dans le besoin. Afin d’apporter un peu de baume au cœur à ces familles, la Star a fait plusieurs actions, à travers différentes associations, entre le 20 et le 26 décembre.

Ainsi, 154 enfants pensionnaires de l’orphelinat de l’Akany Avoko, 200 enfants défavorisés du fokontany Besarety, pris en charge par l’association ShareMada, et 720 élèves de l’école «Etoile Rouge» gérée par les Petites sœurs de l’évangile, ont reçu soit des jouets soit des boissons de la Star. Les membres des familles les plus démunies de la commune de Tsiafajavona ont reçu des PPN.

«Nous sommes particulièrement touchés par la situation de ces familles qui n’ont parfois même pas de quoi mettre dans la marmite durant les fêtes. Et plus encore quand des enfants sont au cœur de ces attentions. C’est pour cela que la Star a répondu favorablement aux sollicitations de différentes associations, afin de permettre à chacun d’avoir un peu cette magie de Noël. Pour nous, il s’agit de vivre l’esprit de partage et de convivialité avec toutes les familles», a indiqué Karine Razafindrakoto, coordonnateur Communication de la Star.

En tout, plus de 1.100 bouteilles de boissons, 200 jouets et 260 packs de PPN ont été distribués.

 

Arh.

 

 

News Mada4 partages

Pétanque 2019: la doublette mixte ouvre le bal

La Fédération malgache de pétanque (FMP) persiste et signe! En dépit de la situation conflictuelle qui les oppose aux ligues régionales, Béryl Razafindrainiony et son équipe annoncent la tenue du championnat de Madagascar de doublette mixte pour commencer l’année 2019. Ce tournoi aura lieu au boulodrome de CBT et Paddokc de Mahamasina.

Pour épater la galerie, la FMP annonce la participation des vainqueurs au prochain championnat du monde en Espagne, du 2 au 5 mai 2019.

La compétition se fera en trois étapes! Les deux premières manches, les 26 et 27 janvier 2019 et les 16 et 17 février, feront office d’éliminatoires.

A l’issue de ses deux étapes, les huit meilleures doublettes mixtes disputeront la phase finale les 9 et 10 mars.

Ce n’est pas la première fois que la fédération a procédé ainsi à la course au titre national. Sauf que dans la plupart des cas, les règlements changent en cours de route pour favoriser certaines équipes. Comme ce fut le cas lors de la sélection des joueurs qui ont défendu les couleurs malgaches au championnat du monde de Triplette, avec le résultat qu’on sait.

En tout cas, seuls les boulistes qui possèdent une licence dûment signée par la FMP auront le droit de participer à ce premier événement de l’exercice 2019.

Naisa

 

 

News Mada4 partages

Musique: le top 5 à inclure dans la playlist de fin d’année

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas. Pour la soirée de la Saint-Sylvestre, beaucoup ont décidé de la célébrer chez eux, en compagnie de leurs familles et amis, autour d’une table bien remplie de nourriture et de boissons. Par ailleurs, pour que l’ambiance soit une réussite, il faut bien choisir sa playlist. Sur ce, voici le top 5 des morceaux qui ont cartonné cette année et qui devront être insérés dans le répertoire.

Si dans les années précédentes, l’ambiance a atteint son summum lors que l’on passait les titres de Wawa ou Dadi Love, cette année, la tendance semble bien changée, mais le genre tropical reste toujours privilégié durant les fêtes « populaires ».

L’année de Tence Mena

Ils sont loin les tubes « Mipoapoaka » de Tence Mena. Cette année, la chanteuse de choc s’est mûrie en musique et a une fois de plus mis la barre plus haute avec son tube « Sitrany solo ». La cadence et la parole ont connu une certaine innovation. En quelques mois, ce titre devient l’un des plus écoutés et jusqu’à ce jour, sa vidéo est la plus regardée sur Youtube, avec presque 3 millions de vues.

Dalvis se dévoile grâce à « Tô »

Dalvis a surpris plus d’un cette année, avec son titre « Tô ». Une idée de génie pour le jeune  antsirananais, qui a su combiner avec brio la musique malgache et le morceau de Reel 2 Real « I like to move it ». Au fait, il s’est inspiré de cette composition, utilisée aussi dans le dessin animé « Madagascar » et revisitée par le chanteur américain Will.I.Am. Le résultat a donné un nouveau rythme, un nouveau son qui a séduit plus de 2 millions de personnes sur Youtube.

Le grand retour de Vaiavy Chila

Qui aurait cru à ce retour foudroyant de Vaiavy Chila ! Son tube « Tsy ambelako hampirafy anao », connu surtout avec la parole « Nina », cartonne dès sa sortie, il y a maintenant six mois. Avec son perfecto rouge et ses cheveux blonds, elle a su non seulement séduire le public mais aussi démontrer qu’elle ne fait pas encore partie des chanteuses « has been » de la musique tropicale. Avec son nouveau style cartonne, Vaiavy Chila mérite encore sa place de reine du kawitry.

Le « Je t’aime » de Big MJ

Que ce soit dans sa vie privée ou dans sa carrière artistique, Big MJ s’est fait remarquer depuis quelques mois. Au fait, cette année, il célèbre sa 10e année de scène et crée même un nouveau label dénommé BJ. Ainsi, il travaille dure pour améliorer davantage sa musique, et le résultat s’est fait sentir, surtout avec le titre « Na lingui yo » qui veut dire « Je t’aime » en langue congolais lingala.

Johane, la force tranquille « Mionona »

Depuis la sortie de son morceau « Mionona », Johane a créé un buzz dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ce titre possède un son qui accroche le public en étant à la fois simple et captivant. Ainsi, depuis, la jeune chanteuse devient l’une des artistes incontournables pour les diverses fêtes. Elle est sur la bonne route en ce qui concerne sa carrière musicale. Elle pourrait devenir la révélation de l’année, une nouvelle étoile montante à suivre de près !

Holy Danielle

 

 

News Mada3 partages

Aeroport d’Ivato: les trois passerelles en cours d’installation

Le nouveau terminal international de l’aéroport d’Antananarivo se rapproche désormais de sa forme définitive. Les travaux se focalisent actuellement sur l’installation des 3 passerelles, réceptionnées le 30 octobre dernier. Ces travaux s’achèveront d’ici février 2019, selon les prévisions du consortium Ravinala Airports.

Après l’arrivée des trois passerelles télescopiques, il a fallu s’occuper dans un premier temps, de l’aspect mécanique et de leur connexion avec le terminal. Puis, une série de tests sera réalisée afin de déceler les réajustements à faire. La fin des travaux est prévue pour février 2019.

 «Ravinala Airports priorise la qualité de service à travers ces trois passerelles. Elles permettent d’avoir un accès direct vers l’avion, sans passer par le tarmac et d’embarquer ou de débarquer de l’avion sans subir les changements de météo», a expliqué le Directeur général de Ravinala Airports, Patrick Collard, avant d’ajouter que «nous souhaitons attirer de nouvelles compagnies aériennes et nous devons montrer que nous avons des infrastructures modernes, répondant aux normes internationales».

Formation des entités aéroportuaires

Par ailleurs, le consortium Ravinala Airports a procédé à la formation des entités aéroportuaires qui travailleront dans le nouveau terminal.  «L’objectif est de faire un transfert de connaissances entre le fabriquant et les équipes malgaches pour qu’ils puissent travailler selon les normes internationales», indique-t-on auprès de la société.

Quant à l’avancée des travaux au niveau du nouveau terminal, les gros ouvrages sont désormais terminés. Les travaux intérieurs, les canalisations, les carrelages et les équipements sont  en cours, alors que ceux du parking vont incessamment démarrer, à la place de l’ancien camp militaire.

Cette infrastructure occupera une superficie de 17.500 m2 et aura une capacité d’accueil annuelle de plus de 1,5 million de passagers.

 

Riana R.

News Mada2 partages

Jery todika 2018: nifandirana ny lalàm-pifidianana… nolaniana tamin’ny kolikoly 

Nanamarika ny taona 2018 ny fifandroritana sy ny fifandirana tamin’ny nandrafetana ny lalàna fehizoro mifehy ny fifidianana; eny, na nambaran’ny fitondram-panjakana tamin’izany mandrakariva aza fa efa roa taona mialoha no nanomanana azy. Ranolava ny fakan-kevitra niarahan’ny Ceni tamin’ny antoko politika, firaisamonina sivily…

Anisan’ny nahabe adihevitra tamin’izay fandrafetana ny volavolan-dalàna fehizoro mifehy ny fifidianana izay, ohatra, ny amin’ny fotoana mialoha ny tena fampielezan-kevitra, ny fangaraharahan’ny loharanom-bola sy ny fampiasam-bolan’ny kandidà mandritra ny fampielezan-kevitra, ny famerana ny vola ampiasaina amin’izany…

Na izany aza, nataon’ny fitondram-panjakana ankifonofono tanteraka ny raharaha. Raha nisy, ohatra, ny fampihaonana ireo mpisehatra rehetra tamin’izany: soritsoritra ankapobeny fotsiny no nasehon’ny fanjakana momba ny volavolan-dalàna, fa tsy izy manontolo efa manana endrika volavolan-dalàna. Vokany, teraka ho azy ny fifandirana sy ny fanahiana.

Nolaniana tamin’ny kolikoly ny lalàm-pifidianana

Niteraka resabe sy fifandroritana ny kolikoly 50 tapitrisa Ar isan’olona, noraisin’ireo depiote mpomba ny fitondrana teny amin’ny Paon d’Or, Ivato, ny 31 marsa. Ny praiminisitra niaraka tamin’ny filohan’ny Antenimierampirenena no namory azy ireo, ary tsy nambara mazava izay tena antony nitaterana azy ireo tamina fiarabe manokana ho eny.

Na izany aza, nisy naka sary ny amin’izay fizarana kolikoly izay. Nefa tao no nidrikina fa sary efa lany, hono, no hoe porofo. Tonga hatramin’ny fandrahonan’ny depiote iray fa hanao valin-kitsaka amin’ny fitoriana izay manendrikendrika izy ireo, raha tsy mahita porofo ny Bianco. Saingy nivadika palitao io depiote io taty aoriana.

Tsy hita mazava izay tohiny sy niafaran’ny fanomezan’ny fahefana mpanatanteraka kolikoly ny depiote mpomba ny fitondrana. Lany tamin’ny amboletra ny lalàm-pifidianana. Na izany aza, tsy nanaiky ireo depiote 73. Nitaky ny hamerenana ny fandaniana ny lalàm-pifidianana izy ireo, nitory eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).

R. Nd.

News Mada2 partages

Meteo Malagasy: mifamatotra amin’ny sehatra maro ny toetr’andro

Mifototra amin’ny sehatra isan-karazeany ny asa famantarana ny toetry ny andro raha ny fanazavan’ny mpiasan’ny Meteo malagasy. Tafiditra ao anatin’ny fikambanambe maneran-tany mahakasika ny toetry ny andro ny Meteo malagasy izay manana ny foiben-toerany any  Génève.

Araka izany, mandray anjara amin’ireo asa mifandraika amin’ny toetry ny andro sy rano ary ny toetrandro izay volavolain’ity fikambanana ity. Anisan’ny asan’ny mpamantatra ny toetry ny andro voalohany indrindra ny manombana na maminavina ny toetry ny andro sy ny toetrandro ary ny resaka rano.

Rehefa vita izany, manaparitaka ny vaovao izy ireo ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany.Mandinika ireo tranga mifandraika amin’ny fiovaovana sy fiovan’ny toetrandro ihany koa, hampihenana ny tranga ratsy izay manimba ny tontolo iainana sy ny fiainana andavanandro.Mifamatotra akaiky amin’ny fahasalamana, ny fambolena ary ny fiarovana ara-tsakafo ny resaka toetr’andro. Anisan’ny andraikitry ny mpikarotra momba ny toetry ny andro ihany koa ny manoro ireo manam-pahaizana mahakasika ny ara-pahasalamana mba hialana amin’ny mety ho fihanaky ny aretina entin’ny rivotra sy ny bibikely. Manoro ny tantsaha ihany koa izy ireo mba hanatsarana ny fambolena.Mifandraika amin’ny fiarovana ny tontolo iainana koa ny vinan’ny toetry ny andro. Ao no handalinana ny fepetra rehetra ho fiarovana ny harena voajanahary. Manara-maso,  manombana ary maminavina ny fiovana loharanon-karena mety ho entin’ny rano ihany koa.

Raha amin’ny sehatra fitaterana indray, manome vaovao momba ny toetry ny andro ho an’ireo mpampiasa ranomasina sy ireo mpitatitra anabakabaka ary an-tanety ihany koa izy ireo hisorohana ny loza mety hitranga.Efa misy ny rindram-baiko izay manangona ny sarin’ny zanabolana sy ny radara. Ny modely ao anaty solosaina no manambatra izany ho vaovao azo tsapain-tanana.

Tatiana A

Midi Madagasikara2 partages

GIS-M : L’élection a été inclusive

Le second tour comme le premier a été marqué par le calme dans les opérations de vote sur l’ensemble du territoire.

Au terme du scrutin du 19 décembre dernier, le Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M), les recommandations des missions d’observations internationales (Communauté de développement de l’Afrique australe, Union Africaine, Union Européenne) et les observateurs de la société civile malgache ont rendu public leurs rapports préliminaires. Les constats, conclusions et recommandations de ces rapports se recoupent sur les points essentiels suivants, l’élection a été inclusive. Selon le GIS-M, par son organisation et son déroulement, ce scrutin a constitué un progrès de l’évolution démocratique de Madagascar. Le second tour comme le premier a été marqué par le calme dans les opérations de vote sur l’ensemble du territoire marquant ainsi la volonté des citoyens d’accomplir leur devoir civique.

Neutralité. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), chargée de l’organisation du scrutin a encore démontré son professionnalisme, sa neutralité, son indépendance par rapport aux candidats, et a amélioré son mode d’intervention et de traitement des données électorales. Les organes de l’Etat, notamment le Président par Intérim Rivo Rakotovao, le Premier Ministre Christian Ntsay et son gouvernement, les forces de défense et de sécurité et les médias publics ont fait preuve d’efforts louables pour assurer leur cohésion et leur neutralité aux services de la République. Les cas d’allégations de fraude et de disfonctionnement relevés par les deux candidats sont susceptibles d’être portés devant la CENI, la Haute Cour Constitutionnelle et d’autres organes appropriés. Les Nations Unies ont appuyé le processus électoral à Madagascar d’une part à travers les bons offices politiques et diplomatiques du Conseiller spécial du Secrétaire-Général des Nations Unies pour Madagascar, Monsieur Abdoulaye Bathily, et d’autre part l’accompagnement constant fourni par l’Equipe-Pays des Nations Unies.

Procédures légales. Les Nations Unies saluent la cohésion du Groupe International de Soutien à Madagascar dont les initiatives ont accompagné les efforts des autorités et responsables malgaches pour un processus électoral démocratique transparent et pacifique. A présent, la CENI s’emploie en présence des délégués des deux candidats à collecter les résultats en vue de leur publication provisoire. Elle les transmettra à la Haute Cour Constitutionnelle qui est habilitée à proclamer les résultats définitifs. A l’instar de tous les Chefs de mission de soutien et/ou d’observation électorale à Madagascar, M. Abdoulaye Bathily tient au terme de ce second tour à féliciter les candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana pour l’esprit de responsabilité dont ils ont fait montre depuis le début du processus électoral. Soutenant pleinement les appels répétés du GIS-M, le Conseiller spécial du Secrétaire Général en appelle au respect par les candidats et leurs partisans des procédures légales et pacifiques pour le règlement des contentieux. Il les exhorte à se conformer aux résultats par la Commission Electorale Nationale Indépendante et la Haute Cour Constitutionnelle dont l’indépendance, la neutralité et le professionnalisme ont été exemplaires ces derniers mois, particulièrement au cours du processus électoral.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Noël de la STAR : Des jouets, des boissons et des PPN pour les plus démunis

La STAR apporte de la joie aux plus démunis à l’occasion des fêtes de Noël.

Chacun devrait avoir la chance de se réjouir et de se réunir en famille, à l’occasion des fêtes de Noël. C’est dans cette optique que la STAR a mené ses actions et a apporté un peu de magie de Noël pour les plus démunis. « Pour certaines familles, les fêtes de Noël sont synonymes de douleurs car, ne pouvant profiter pleinement de ces festivités. Afin d’apporter un peu de baume au cœur à ces familles, la STAR a fait plusieurs actions, à travers différentes associations, du 20 au 26 décembre 2018. La magie de Noël se lit le plus souvent sur le sourire des enfants quand ils reçoivent leurs cadeaux », ont affirmé les représentants de la STAR. Ce ne sont pourtant pas tous les enfants qui ont la chance d’avoir ces présents durant ces fêtes. Pour redonner le sourire à quelques-uns d’entre eux, la STAR a contribué à différentes actions menées par les associations en cette période de fête. Ainsi, 154 enfants pensionnaires de l’orphelinat de l’Akany Avoko, 200 enfants défavorisés du fokontany Besarety, pris en charge par l’association ShareMada, et 720 élèves de l’Ecole « Etoile Rouge » gérée par les Petites Sœurs de l’Evangile, ont reçu soit des jouets soit des boissons de la STAR. Comme les fêtes de fins d’années profitent également aux adultes, les villageois issus des familles les plus démunies de la commune de Tsiafajavona ont reçu des PPN. En tout, plus de 1100 bouteilles de boissons, 200 jouets et 260 packs de Produits de Premières nécessités (PPN) ont été distribués pour ces dons pour ces fêtes de fin d’année. « Nous sommes particulièrement touchés par la situation de ces familles qui n’ont parfois même pas de quoi mettre dans la marmite durant les fêtes. Et plus encore quand des enfants sont au cœur de ces attentions. C’est donc sans hésitation que la STAR a répondu favorablement aux sollicitations de différentes associations, afin de permettre à chacun d’avoir un peu cette magie de Noël. Pour nous, il s’agit de vivre l’esprit de partage et de convivialité avec toutes les familles », a noté Karine Razafindrakoto, coordonnateur de la Communication auprès de la STAR.

Antsa R.

Madagate0 partages

Ny Rado Rafalimanana : Ambassadeur ou Imposteur, faudrait savoir

Lors du dépôt de candidature aux présidentielles de 2018 et durant les campagnes présidentielles, on a appris à travers son Curriculum vitae et ses déclarations que M. Ny Rado RAFALIMANANA est également Ambassadeur de l’Intergovernmental Collaborative Action Fund For Excellence (ICAFE) à Madagascar.

Suite à ses déclarations contre le Président Andry Rajoelina, sous-forme de discours de haine sur son compte facebook, que nous jugeons indignes de la part d’un soi-disant Ambassadeur, nous avons mené des investigations sur les tenants et les aboutissants de son statut d’Ambassadeur.

Sans être des diplomates de carrière, même un citoyen lambda sait que le métier diplomatique exige des qualités et des comportements irréprochables, notamment la discrétion pour ne pas provoquer un incident diplomatique, lequel incident pourrait affecter les relations diplomatiques.

Pendant notre investigation, nous avons pu mettre la main sur les dossiers de nomination de M. Ny Rado Rafalimanana grâce au siteweb de l’« ICAFE » et à une source proche du dossier à la Direction du protocole et du Secrétariat particulier du Ministère des Affaires étrangères, également proche de l’ancien Ministre Henri Rabary-Njaka à qui ce dernier a confié le dossier.

En effet, M. Ny Rado Rafalomanana a envoyé sa lettre de nomination au Gouver-

nement malagasy à travers le Ministère des Affaires étrangères, alors dirigé par M. Henri Rabary-Njaka. M. Ny Rado Rafalomanana en aurait parlé à ce dernier et son Dircab d’alors M. Ulrich Andriantina.

Il a parlé d’une demande d’établissement d’un Bureau régional pour toute l’océan Indien et l’Afrique de l’Est basée à Madagascar et ce Bureau de Représentation gèrera un fonds de 2.800.000.000 de dollars américains. Et Madagascar gagnerait à l’accepter car il pourra toujours ouvrir un bureau de représentation à Maurice.

La lettre, signée par une personnalité qui n’a rien à voir avec l’ICAFE, a été bien reçue par le Secrétariat particulier du Ministre le 09 février 2018 et ce dernier a instruit la Direction du Protocole pour étudier le dossier. Le Ministre Rabary Njaka en même temps en a informé la Présidence de la République comme l’exige les procédures diplomatiques en matière d’accréditation d’un nouvel Ambassadeur. Iavoloha en a opposé une fin de non-recevoir.

La Direction du Protocole du Ministère des Affaires étrangères a émis de doute quant à l’authenticité des lettres et à l’existence de la prétendue Organisation internationale affiliée aux Nations unies, comme déclaré dans la lettre de nomination. En effet, le Directeur du Protocole, proche de M. Rabary Njaka et de M. Ulrich Andriatina, a personnellement demandé au Bureau du Coordonnateur du Système des Nations-unies à Andraharo l’existence de cette ICAFE et de son affiliation aux Systèmes des Nations-unies. Il a trouvé le siteweb de l’ICAFE très suspect. La réponse aurait été un NON catégorique. Le Directeur du Protocole a également appelé à l’Ambassade à New York et cette dernière dit ignorer l’existence d’une telle organisation. Après un déplacement incognito sur place.

Pour se débarrasser du dossier, Rabary-Njaka a ensuite donné des instructions de déclasser le dossier au Secrétariat d’Etat auprès du MAE chargé de la coopération et du développement mais ce dernier a refusé vu le manque de sérieux du dossier et l’a retourné au MAE.

Faux et usage des faux

En même temps, notre équipe a également continué ses investigations et nous arrivons aux mêmes constats et conclusions. Suivant la lettre en notre possession, la formulation et les phrases utilisées dans la lettre de nomination sont loin des formules des lettres diplomatiques utilisées pour ce genre de circonstance. En effet, une Organisation internationale communique au Gouvernement par Note verbale ou une Note diplomatique, mais pas par une simple lettre pareille. Il s’agit d’une règle de base de la diplomatie bien établie aussi bien au plan bilatéral que multilatéral. Le Coordonnateur résident du Système des Nations unies devrait adresser également une Note verbale dans ce sens au Ministère des Affaires étrangères, si M. Ny Rado a été vraiment un Ambassadeur d’une Agence onusienne, ce qui est loin d’être le cas.

L’adresse du siège de l’ICAFE fournie dans sa lettre de nomination (173-33 Croydon Road, Jamaica Estates, New York 11432) est en fait attribuée à l’Ecole internationale des Nations-unies (www.unis.org). On dirait qu’il a choisi une adresse liée aux Nations Unies pour donner l’impression qu’il s’agisse d’une agence onusienne.

Aucun indice non plus n’indique le lien de l’ICAFE avec l’Association des anciens stagiaires des Nations Unies «World Association of Former United Nations and fellows» (WAFUNIF). Là encore l’adresse du WAFUNIF sur le site web (2 UN Plaza, DC2-0370, New York, NY 10017, wanfunif.org) a été légèrement modifiée. Au lieu de « 2 UN Plaza (la correcte adresse), ils utilisent l’adresse suivante sur le site « II UN Plaza», le reste sont identiques car il s’agit de l’adresse du siège des Nations Unies à New York qu’il ne peut pas changer.

M.Ny Rado a également utilisé l’extension « .uno » (qui selon lui signifie United Nations Organisation») dans le nom de domaine du site web icafe.uno pour faire croire qu’il s’agisse d’une agence onusienne, ignorant complètement le fait qu’en anglais on utilise l’expression «United Nations » en abrégé « UN »et le siteweb des Nations Unies et des agences onusiennes utilisent l’extension « .org ».

Par ailleurs, les noms et les photos utilisés sur le siteweb sont ceux des personnalités des différents pays qui n’ont rien à voir avec le contenu. Tous les documents sur le siteweb de l’ICAFE disponibles en ligne sont des documents établis avec une langue anglaise très approximative, y compris cette prétendue lettre de nomination et sont loin du standard et pratiques administratives onusiennes.

Tout laisse à croire qu’il s’agit de documents fruit d’un remplissage et de copier-coller.

Le plus grave c’est qu’il n’y a aucune information permettant d’indiquer l’existence juridique (« statut ou personnalité juridique international ») de l’ICAFE, par exemple un accord de siège avec les Etats-Unis et l’Etat de New York, lui permettant d’implanter son siège à New York. Alors que M. Ny Rado avait déposé et proposé au Ministère des Affaires étrangères la signature d’un accord de siège de type Organisations onusiennes, avec des clauses sur les Immunités et privilèges diplomatiques. En principe, la création d’une agence onusienne est créée par l’Assemblée Générale des Nations unies. L’iCAFE ne dispose d’aucun Etat membre contrairement aux prétentions de Ny Rado et à l’appellation de l’ICAFE.

Le siteweb est statique depuis sa création. Les publications sur le siteweb ont été créées en 2 jours et puis plus rien. Il suffit de relever les dates de publication.

En conclusion, tout laisse à croire, de toute évidence, que cette soi-disant Organisation international « ICAFE » n’existe même pas et qu’il s’agit d’une invention et d’une imposture, très proche de l’arnaque et de l’escroquerie, montée de toute pièce. Selon une source proche de Ny Rado rafalimanana, ce dernier a inventé cette organisation afin de lever des fonds en vue de sa propagande.

Moralité de l’histoire :

Comment un prétendant à la fonction de magistrature suprême et de premier responsable de relations extérieures de Madagascar peut d’une manière indélicate et sans scrupule s’adonner à un acte, que l’on peut qualifier de haute trahison aux intérêts nationaux du pays, qu’il souhaiterait diriger. Déjà, M. Ny Rado Rafalimanana et impliqué dans une affaire de détournement de l’argent emprunté (donc une dette à payer par les générations malgaches futures) par le gouvernement malagasy à l’EXIM Bank de l’Inde, durant le mandat de Marc Ravalomanana et destiné au financement d’un programme de production d’engrais et de mécanisation agricole.

Il n’est tout simplement pas la bonne personne qui se souciera des intérêts supérieurs de la nation s’il avait eu la moindre chance d’être élu Président. Cet agissement confirme les traits caractéristiques et le portrait de Ny Rado tant dénoncés par ses victimes dans le monde des affaires.

Tout simplement, il est digne de rien du tout ni de la fonction de Chef de mission diplomatique dont il ignore tout, ni de la fonction de Chef d’État.

Cette situation, qui pourrait affecter les relations bilatérales entre les Emirats arabes unis et Madagascar et les relations entre les Nations unies et Madagascar, devrait alerter au plus haut niveau le Ministère des affaires étrangères et le gouvernement malagasy vu la délicatesse de la diplomatie.

Le Gouvernement devrait saisir les Nations Unies et le Gouvernement des Emirats arabes unis pour mettre fin à cette imposture qui risque de ternir l’image de Madagascar.

M. Ny Rado, On ne s’improvise point diplomate ou moins encore Ambassadeur.

La Gazette de la Grande île du jeudi 27 décembre 2018

 

News Mada0 partages

Ceni: « Tsy misy ny hala-bato na ny hosoka… »

Nitondra fanazavana ny teo anivon’ny Ceni, manoloana ny fanehoan-kevitra tato ho ato. “Mandeha mahitsy sy ara-dalana ny nataonay. Tsy midoka tena sy tsy miaro tena izahay amin’izany. Tsy nahitana fahasamihafana  ny valin’ny fampitahana natao teo amin’ny solontenan’ny  kandidà tety Alarobia. Tsy nahitana hosoka na hala-bato teto amin’ny Ceni sy ny SRMV ”, hoy Razafindrabe Ernest, omaly. Na izany aza, niaiky ny tenany, niseho ihany ny hadisoana madinika sy lafiny teknika mety diso na koa hadisoana amin’ny tsipelina. “Tsy misy fifidianana tsy ahitana diso kely izany. Tsy izy rehetra koa anefa izany hadisoana izany fa tranga manokana ihany”, hoy ihany izy. Nanteriny fa mitady fitoniana sy filaminana ny vahoaka aorian’ny fifidianana mba hitondra ho any amin’ny fampandrosoana. “Tsy mijanona amin’ny fifidianana ny tantaram-pirenena”, hoy ihany ny eo anivon’ny Ceni.

Tsy mitombina ny hala-bato bevata

Etsy andaniny, nilaza ny solontenan’ny kandidà laharana faha-13, Rasoamaromaka Hery fa manana zo hanao fampitahana ny K25 na tsy araka ny tokony ho izy aza izany. “Aoka tsy ho entina amin’ny fanakorontanana ny vahoaka izany. Mazava fa 500 000 ny elanelan’ny vaton’ny roa tonta. Ekena fa niseho ny tsy fahatomombanana  nefa tsy hoentina ilazana izany fa nisy hala-bato bevata tao. Tsy misy afenina eto fa avelao ho fantatry ny vahoaka ny marina… Mbola afaka mitory sy mangata-panazavana eny amin’ny HCC izy ireo raha tsy vita eto amin’ny Ceni”, hoy izy.

Tsy tokony ho maika hamoaka voka-pifidianana

Nanitrikitrika kosa ny avy amin’ny K25 amin’ny alalan’i Ninie Donia fa tsy tokony ho maika ny hamoaka voka-pifidianana vonjimaika ny Ceni, anio. “Betsaka ny lesoka hita. Nitombo ny isan’ny mpifidy, voamarika mialoha ny biletà tokana… Tokony hodiovina avokoa aloha izany ary hazava amin’ny vahoaka”, hoy izy.

Tsiahivina fa tokony hamoaka ny voka-pifidianana vonjimaika, anio tolakandro ny eo anivon’ny Ceni raha tsy misy ny fiovana.

Randria

News Mada0 partages

Hetsika etsy amin’ny 13 mey: haka fanapahan-kevitra  ny OMC

Ho tonga hatraiza indray ity raharaha ity ? « Mbola hampivory ny OMC, ahitana ny zandary sy ny polisy ary ny miaramila miaraka amin’ny eo anivon’ny faritra izahay ary hanao fanambarana aorian’izany », hoy ny prefet an’Antananarivo, ny Jly Ravelonarivo Angelo, omaly raha nantsoina an-telefaonina. Nanteriny fa tsy mbola naharay fangatahana ny hetsika kasain’ny K25 hatao etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey ny asabotsy izao ny prefektiora. “Tsy maintsy hisy ny fepetra horaisina manoloana izany fa tsy misy raharaha mandeha ho azy amin’izao izany eto”, hoy ihany izy.

Tsiahivina fa nandrangaranga ny ho eny an-kianja ny mpomba ny kandidà Ravalomanana amin’io fotoana io ka hanitrikitrika ny resaka kolikoly amin’ny endriny rehetra eto amin’ny firenena, indrindra tamin’ny fifidianana. Hiantsoan’izy ireo ny rehetra nahita sy manana porofo ary koa niharan’izany ny hetsika hatao amin’ny asabotsy io.

Randria

News Mada0 partages

Noël à Antanimora: une vingtaine de femmes écrouées avec leurs bébés

Une vingtaine de bébés ont passé Noël avec leurs mères à la Maison centrale (MC) d’Antanimora, de source auprès du Chef d’établissement (CE).

Ils sont âgés de deux à 18 mois. Cette situation s’explique par leur bas âge. Ils ont ainsi besoin de la présence de leur mère respective. Or, ces dernières se trouvent malheureusement en détention.

D’après les explications fournies, au cas où leurs mères se trouvent encore en prison,  ces bébés y vont encore rester jusqu’à l’âge de deux ans. Une fois cet âge dépassé, l’enfant devrait être pris en charge par la famille ou des proches. Sinon, il sera placé dans un centre d’accueil, en attendant que sa mère purge sa peine. Ce dernier cas est toutefois rare, selon les précisions apportées.

Parmi ces bébés, certains ont vu le jour en prison. Un triste sort pour eux par rapport aux enfants de la rue, côté liberté s’entend. Une dizaine de femmes détenues à la MC d’Antanimora sont actuellement enceintes.

Délaissés au fil des années

En cette période de fêtes de fin d’année, certains détenus condamnés à plusieurs années de peine (en général plus de cinq ans), sont totalement délaissés par leurs familles et proches.

«Ce détachement se réalise progressivement», selon un agent de la MC d’Antanimora. Après les visites et les ravitaillements quotidiens durant les deux à trois premiers mois, l’assistance s’espace par des visites mensuelles dans la première année, et uniquement les jours des fêtes l’année suivante. A partir de la troisième année de détention, les visites deviennent de plus en plus rares, pour devenir aucune, même dans la période de Noël ou de nouvel an.

«Pour subsister, ces détenus offrent leurs services aux autres qui en ont les moyens, la plupart des cas à titre de cuisinier ou de lessiveuse», a témoigné notre source. «Même les différentes associations religieuses, les ONG et les entreprises dans leur activité citoyenne ont été absentes cette année en cette période de fêtes», a fait remarquer le CE d’Antanimora.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Violent incendie à Isotry: des maisons réduites en cendres

Un violent incendie s’est produit, hier après-midi dans le quartier populaire d’Isotry, dans le secteur la «Grande île».

Cris de pleurs et de paniques. C’est ce qu’a provoqué un violent incendie à Ambodin’Isotry, dans le secteur dénommé «Grande île» par les riverains, hier vers 13 h 30.

L’incendie a détruit huit maisons en dur dont des magasins de friperie, et une vingtaine d’habitations en bois. Le domicile du pasteur de l’église FJKM Kristy Fanantenana a été partiellement touché par les flammes. Les dégâts sont évalués à 95%. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Toutefois, des victimes ont été légèrement blessées en évacuant leurs biens.

D’après les explications, l’embrasement a été favorisé par l’emplacement des maisons. D’autant qu’un vaste magasin de vente de charbon faisait partie des maisons incendiées.

Intervention difficile

L’alerte a été rapidement donnée. Pourtant, l’étroitesse de l’acces à l’endroit du sinistre a rendu difficile l’intervention.

Sept véhicules des sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur les lieux. Les soldats du feu ont mené une lutte acharnée contre les flammes. Toutefois, leurs réserves se sont épuisées  et il leur a fallu par la suite brancher les tuyaux d’incendie à une borne fontaine située à 400 mètres de là pour poursuivre le combat. Vers 16 heures 30, les sapeurs-pompiers n’ont pas encore réussi à maîtriser l’incendie, alors que le danger n’a pas cessé de s’accentuer. D’après les informations recueillies sur place, un téléphone chargé abandonné dans une maison a causé cet incendie, après un court-circuit.

 

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Tribunal d’Anosy: procès d’un patron qui bat ses employés

Le procès de l’affaire d’un employé battu par son patron, ayant soulevé les riverains d’Ankadimbahoaka en mois de juillet dernier, va se tenir ce jour dans la salle n°3 du tribunal d’Anosy.

 Christophe Ranaivoson, 52 ans, ce salarié dans une société de transformation de plastique sise à Ankadimbahoaka, a fini par déposer plainte contre son patron en juillet dernier à cause des mauvais traitements que celui-ci lui a fait subir. «Le 6 juillet dernier, je n’ai pas accepté de faire un travail qu’il m’a ordonné de faire, étant donné que cela ne figurait pas dans notre accord. Par conséquent, il m’a agressé sans pitié», a-t-il témoigné. Quelques temps plus tard, les autres employés ont retrouvé le quinquagénaire dans un état comateux à l’extérieur de la société. Son agression lui a laissé des séquelles car depuis ce temps, Christophe  Ranaivoson s’évanouit souvent sans aucune raison.

D’après son témoignage, il n’est pas le seul à être victime de l’agressivité de son parton. D’autres employés subissent le même sort, mais n’osent pas en parler, de peur qu’ils ne soient renvoyés de l’établissement. Christophe Ranaivoson s’en remet au tribunal.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Université de Fianarantsoa: acquisition d’un véhicule anti-incendie ultramoderne

L’Université de Fianarantsoa vient de recevoir un véhicule de pompiers ultramoderne, don de la Suisse.

Le don fait suite à la rencontre de la députée helvétique, Isabelle Chevalley, avec les responsables de l’université d’Andrainjato au cours de laquelle, elle s’est enquise des besoins de l’établissement au début de l’année. Une ambulance médicalisée faisant partie du lot, arrivera bientôt après cette rencontre initiée par la diaspora fianaroise de Suisse, conformément aux aspirations de la présidence de cet établissement d’enseignement supérieur de la région Matsiatra-Ambony.

Il a d’ailleurs été  fait état de la vétusté des anciennes infrastructures bâties en 1977 et qui prennent feu assez facilement tandis que les nouvelles constructions, plus modernes et abritant des centaines d’ordinateurs et des drones, nécessitent des protections contre l’incendie.

Ce puissant véhicule d’incendie de l’université peut servir de matériel de secours nécessitant ses interventions, mais sa manipulation requiert un certain niveau de formations à cause de ses fonctions multiples. Le carburant consommé ne sera pas important dans la mesure où il y a plusieurs bouches d’incendie dans le site. L’acquisition de ce matériel de lutte contre l’incendie par l’université d’Andrainjato aidera aussi la ville en cas d’incendie dans la mesure où le pompier de la commune est déjà obsolète. Ce qui sera aussi le cas pour l’ambulance médicalisée. Il ne serait pas faux de dire que de plus en plus, Fianarantsoa deviendra une ville universitaire.

Manou

 

News Mada0 partages

Mahajanga: incident au CHU de Mahavoky-Atsimo

Le Centre hospitalier universitaire de Mahavoky-Atsimo, commune urbaine de Mahajanga a failli être la proie des flammes, hier. La situation a été maîtrisée après l’intervention des sapeurs-pompiers de la ville.

Plus de peur que de mal à Mahajanga à la suite du début d’incendie qui s’est déclaré au Centre hospitalier universitaire de Mahavoky-Atsimo, hier dans la matinée. Un élément du matériel de dentisterie de l’établissement à été à l’origine du drame, selon les responsables. Ces derniers ont révélé avoir été alertés par le dégagement d’une fumée épaisse de la salle concernée.

Les sapeurs-pompiers de la commune urbaine de Mahajanga, alertés à temps, ont fait preuve de compétences en maîtrisant la situation, d’après les témoignages. «La défaillance d’une pièce en plastique faisant corps avec le matériel de dentisterie, a provoqué les flammes mais sans dégâts majeurs», ont révélé les sauveteurs.

L’incident n’a eu aucune répercussion sur le fonctionnement de l’établissement hospitalier. Il a pu reprendre ses activités après le rétablissement du courant électrique qui a dû être coupé lors des interventions.

 

Manou

News Mada0 partages

Efa nigadra teny am-ponja: saron’ny polisy Ramiaramila sy ny namany

Noraisim-potsiny Ramiamiramila sy ny namany, jiolahy isan’ny ikoizana amin’ny fanendahana eny amin’ny faritra Ankadifotsy. Efa nigadra ity jiolahy ity, saingy nanohy ny asa ratsiny indray taorian’ny fivoahana ny fonja…

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Ankadifotsy, ny faran’ny herinandro teo ireo jiolahy raindahiny amin’ny fanendahana tarihin-dRamiaramila sy ny namany. Araka ny fanazavan’ny polisy, resaka fanendahana miharo vonoan’olona no nisamborana ireto andian-jiolahy ireto. Telo lahy ry zalahy no nanendaka teo Ankadifotsy tamin’io fotoana io. Lasan-dry zalahy tamin’izany ny telefaonina finday sy ny vola 1 hetsy Ar an’ireo mpivady niharan’ny fanendahana. Afaka niantso vonjy ireto mpivady lasibatr’ireo jiolahy ka nifanehitra tamin’ny fotoana nandalovan’ireo polisy nanao fisafoana teny amin’iny faritra izany antso vonjy izany. Raikitra ny fifanenjehana ka tsy lasa lavitra dia voasambotra ny jiolahy iray isan’ny tompon’antoka tamin’ny fanendahana. Mbola hita teny amin’ilay jiolahy ny anjara volany avy nifampizarana niaraka tamin’ny antsy fampiasany rehefa manao ny asa ratsiny. Niainga avy amin’ity jiolahy voasambotra ity no nahafahana nisambotra ireo jiolahy dimy namany ka isan’izany Ramiaramila izay ikoizana amin’ny fanendahana eny amin’iny faritra Ankadifotsy iny. Nohamafisin’ny polisy fa ity Ramiaramila ity dia efa nigadra teny am-ponja, nandritra enim-bolana ary nivoaka ny fonja ny taona 2014.

J.C

News Mada0 partages

Mahajanga: tratran’ny polisy ilay jiolahy namono an’i Nassim

Saron’ny polisy avy ao amin’ny Commissariat Central ao Mahajanga tao Marovato Mahajanga, ny faran’ny herinandro teo ilay jiolahy tompon’antoka tamin’ny famonoana ilay teratany Karana mpandraharaha ao Mahajanga, ny 28 novambra 2018 lasa teo. Raha ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, loharanom-baovao iray no nahafahan’izy ireo nisambotra ity jiolahy raindahiny ity. Tratra tany aminy, nandritra ny fisamborana azy ny moto Cross iray. Tsiahivina fa teny an-dalana hamonjy ny trano fonenany ity teratany Karana no niharan’ny fanafihan-jiolahy. Nihevitra ry zalahy fa nitondra volabe ilay Karana ka notifirin’izy ireo avy hatrany. Tsy nisaron-tava ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ny fanafihana, ny 28 novambra 2018 hariva. Mitohy kosa ny fikarohana ny naman’ity jiolahy tratra ity. Niaiky ny heloka vitany ity jiolahy ity, nandritra ny famotoran’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

67ha: tovolahy nifamono tao amin’ny bar

Maty teny an-dalana hihazo ny hopitaly ilay tovolahy nifamono tao amin’ny trano fisotroana zava-pisotro misy alikaola eny amin’ny faritra Antsalovana 67 ha, ny faran’ny herinandro teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, nitsangana namonjy trano fivoahana ny tovolahy iray. Rehefa tafaverina avy any anefa izy dia gaga fa tsy teo intsony ny seza nitoerany fa efa nipetrahan’olon-kafa. Tezitra noho izany izy ka raikitra ny fifamaliana ary tamin’izay fotoana izay no nandraisany seza ka novelesiny tamin’ny seza ilay tovolahy naka ny toerany. Nianjera avy hatrany tamin’ny tany ilay tovolahy niharan’ny kapoka tamin’ny seza. Tsy nahatsiaro tena avy hatrany ilay tovolahy ka nentina haingana teny amin’ny HJRA, saingy tsy avotra intsony ny ainy. Rehefa nahare izany ireo olona tao amin’ilay toeram-pisotroana dia novelesin’ny olona tamin’ny seza namonoany olona ihany koa ilay tovolahy nahavanon-doza. Tonga teny an-toerana, ny polisy avy ao amin’ny PPA Antaniavo izay nitondra azy eny amin’ny polisin’ny BC4 hanohizana ny fanadihadiana.

J.C

News Mada0 partages

Amin’ny distrika 13: 65 ny trangana pesta voamarina

Nanomboka ny 1 aogositra hatramin’ny 21 desambra lasa teo, nahatratra 65 ireo olona voamarina fa nahitana trangan’aretina pesta teto amintsika, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana. Pesta atoditarimo ny 54 raha pesta aretin-tratra kosa ny 11 ambiny. Amin’ireo olona 54, voamarina fa voan’ny pesta atoditarimo ireo, 45 efa manaraka fitsaboana eny anivon’ny tobim-pahasalamana, raha namoy ny ainy kosa ny sivy.

Raha mahakasika ny pesta aretin-tratra indray, marary iray no manaraka fitsaboana ary miisa 10 ireo olona izay voamarina fa nahitana ny trangan’aretina ka namoy ny ainy. 19 hatramin’izao ireo maty  noho ny aretina pesta.

Tsy niova ny isany fa mbola13 ny distrika ahitana ireo trangan’aretina voamarina fa pesta : Tsiroanomandidy, Manandriana, Befotaka, Ambalavao, Ambatofinandrahana, Midongy Atsimo, Miarinarivo, Ambositra, Anjozorobe, Faratsiho, Ankazobe, Moramanga, ary Betafo.

Nanambara ny minisiteran’ny Fahasalamana fa raha misy tranga mampiahiahy, tsy tokony hisalasala manatona avy hatrany ny toeram-pitsaboana na miantso maimaimpoana ny laharana maitso 910 maka torohevitra.

Vonjy

News Mada0 partages

Happy Women –Andraharo: tsy manadino ireo fianakaviana sahirana

Tsy hadinon’ny Fikambanam-behivavy  Happy Women, miasa ao amin’ny Novo-Comm, ireo fianakaviana sahirana ao amin’ny fokontany Andraharo. Sarotra ho an’ny ankamaroan’ny mponina, indrindra ireo sahirana ny  mandalo vanim-potoan’ny Noely sy ny faran’ny taona. Tsy manan-katolotra ho an’ireo zanany ny ray aman-dreniny.

Izay nahatonga ny Fikambanana Happy Women niaraka tamin’ny Star, nitodika tamin’ireo fianakaviana sahirana ireo, ny 21 desambra lasa teo tao amin’ny biraon’ny Novo-Comm, eny Andraharo. Izay fiarahan’ny roa tonta izay, nahazoan’ireo fianakaviana maherin’ny 50, nifaly nandritra ny fetin’ny Krismasy.

 « Eo ireo kilalao nozaraina tamin’ny ankizy, azo lazaina tsy maharesy ny fahantrana, fa ny zava-dehibe ny fiombonam-po sy saina amin’ireo olona sahirana ara-bola ireo », hoy ny filohan’ny fikambanana, Rakotoarivelo Felana.

Nanokana fotoana nifampizarana hafaliana tamin‘ireo olon-dehibe sy ankizy isam-pianakaviana ny Happy Women. Samy nahazo izay tandrify azy avy ny isam-pianakaviana : kilalao ho an’ny ankizy sy ireo zavatra ilaina andavanandro (PPN) fampiasa any an-tokantrano, niampy fanentanana fampialàna voly azy ireo.  Namaranana ny fotoana ny fiarahana naka sary sy nanentanana ny rehetra tsy hanadino ireo mahantra, indrindra amin’ny fetin’ny Krismasy.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Sanctions Administratives: une nouvelle disposition pour les auxiliaires en douane

La nouvelle décision relative aux sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison, sera effective à partir du 1er janvier 2019. Ce nouveau règlement est adopté après une concertation entre l’administration douanière et les quatre présidents du groupement des transitaires, le 23 octobre dernier.

Trois changements majeurs ont été apportés dans le nouveau texte régissant les sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison. Premièrement, la récidive de délits sera notée sur une échelle de points entre 8 et 16, calculée à partir de 4 critères basés sur une moyenne nationale (moyenne des droits compromis, nombre d’infractions, ratio du nombre d’infractions, taux de redressement). Par ailleurs, tous les points de pénalités pour une année d’évaluation seront remis à zéro au début de l’année suivante. Enfin, le montant du droit compromis, pour être qualifié de délit grave passible de retrait d’agrément, a été rehaussé à 400 millions ariary et concerne exclusivement les fausses déclarations d’espèce et les fausses déclarations de quantité, constatées aux frontières et en circulation, y compris celles combinées avec d’autres types de délits.

En effet, l’article 15 de l’arrêté n° 35221 du 1er décembre 2015, réglementant la profession de transitaire, stipule la mise en application d’une décision ministérielle portant précision sur les infractions, engendrant la suspension ou le retrait d’agrément.

Négociation

Une décision du ministère des Finances et du budget, portant tableau des sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison, a été promulguée le 8 janvier 2018 et prévue être mise en vigueur le 1er avril. Seulement, l’application de cette décision a été suspendue suite à une nouvelle négociation entre les transitaires et l’administration douanière. Une nouvelle entente a alors été trouvée et scellée entre la douane et les quatre présidents du groupement des transitaires, le 23 octobre dernier, aboutissant à une nouvelle décision.

Les sanctions des commissionnaires en douanes seront désormais basées sur un système de permis à points pour les faits délictueux répétés. Cette nouvelle décision sera appliquée, à partir du 1er janvier 2019, selon la direction des douanes.

Riana R.

News Mada0 partages

LFI 2019: un taux de pression fiscale à 12,2%

L’Etat prévoit un taux de pression fiscal à 12,2% en 2019, selon les prévisions de la Loi de finances initiale (LFI) 2019. Soit un gain de 0,2 point par rapport à la Loi de finances rectificative (LFR) 2018.

En ce qui concerne les recettes fiscales intérieures, un accroissement de 14,5% est attendu, avec des impôts estimés à 2.954 milliards d’ariary, soit un taux rapporté au PIB de 6,5%. Plusieurs mesures sont prévues pour réaliser cet objectif, entre autres l’apurement des arriérés, l’amélioration de la gestion de la TVA, le renforcement de la poursuite des contribuables défaillants, ainsi que le renforcement de l’efficacité de l’identification des personnes imposables.

Par ailleurs, les prévisions des recettes non fiscales restent à la hausse, avec un accroissement de 13,4% pour 2019, soit un montant de 102 milliards d’ariary.

R.R.

 

News Mada0 partages

Marche Europeen: le litchi malgache demeure attractif

Le réapprovisionnement des distributeurs d’Europe se poursuit après l’arrivée de deux bateaux conventionnels en provenance de Madagascar. Et avec l’entrée dans la deuxième phase de commercialisation, le litchi malgache demeure attractif en matière de qualité et de prix.

L’arrivée des deux navires conventionnels en provenance de Madagascar dans la semaine du 11 décembre a marqué l’entrée dans la deuxième phase de la campagne de commercialisation du litchi en Europe. La mise sur le marché de leurs cargaisons a par la suite marqué la semaine du 17 décembre, période durant laquelle se sont également effectués les réapprovisionnements progressifs des distributeurs d’Europe, notamment pour les fêtes de Noël et de fin d’année.

Tant en France qu’en Allemagne, de nombreuses offres promotionnelles favorisent l’écoulement de quantités importantes de produits malgaches, comme le rapporte le Centre technique horticole de Toamasina (CTHT) dans sa dernière Lettre du litchi. Et l’arrivée consécutive des deux navires conventionnels crée une offre importante, entraînant un fléchissement des cours. «Les prix de détail, entre 2,80 et 3,00 euros/kg, sont de nature à favoriser l’écoulement de quantités massives de fruits. Les prix enregistrés sur les marchés forains et les commerces traditionnels s’avèrent variables, de 3,50 à 5,00 euros/kg selon les régions et le type de commerce», indique le CTHT.

Par ailleurs, les premiers conteneurs d’Afrique du Sud et du Mozambique ont représenté une offre marginale comparée aux arrivages de Madagascar, qui dominent ce créneau de marché.

Explosion de l’offre et fléchissement des cours

En Belgique et au Pays-Bas, la semaine du 17 décembre a enregistré un fléchissement du cours des litchis malgaches devant l’explosion de l’offre. Le produit bénéficie toujours d’une importante mise en avant dans les commerces de détail. Les prix restent plus élevés, autour de 5,00 euros/kg contre 4,50 et 5,00 euros/kg pour les fruits sud-africains de calibre XL et XXL.

Parallèlement, la campagne de commercialisation des fruits acheminés par voie aérienne, se poursuit. Elle est nettement dominée par les approvisionnements de La Réunion. Les prix de vente des fruits présentés en bouquet de cette origine se sont établis autour de 8,00 et 9,00 euros/kg.

Arh.

 

 

 

News Mada0 partages

Rebranding: le Cnapmad à l’ère du temps

Le Centre national de production de matériels didactiques (Cnapmad) prend un nouveau départ actuellement, suite aux différentes astuces menées par son directeur Brystola Rajaonarivelo, appuyées du personnel acquis à sa cause. Le rebranding résultant de l’état des lieux procédé par ce timonier, a nécessité, selon ses explications, l’amélioration de son environnement de travail en conformité avec la technologie de pointe exigée par le marché actuel qu’il a réussi à concrétiser grâce aux négociations avec différents partenaires.

Outre des travaux de réhabilitation de ses infrastructures donc, le Cnapmad vient de faire l’acquisition de nouveaux matériels en renforcement de ses machines industrielles tombées en désuétude après 37 années de services. Comptant parmi les rares sociétés d’Etat ayant réussi à résister aux aléas de l’instabilité politique du pays, cet Etablissement public à caractère industriel et commercial (Epic) a tout juste vivoté depuis des dizaines d’années à défaut de politique de gestion adaptée à sa situation. Le directeur du Cnapmad n’a pas lésiné aussi sur les moyens humains, en procédant aux renforcements de capacités de ses techniciens, en adéquation avec la nouvelle méthode de travail qui dictera le rythme à l’entreprise.

Ce contexte se répercute déjà sur la crédibilité de l’entreprise, qui commence à recouvrer la majeure partie de sa clientèle depuis son renouveau.

Manou

 

News Mada0 partages

Faritra  Boeny: 200.000 t isan-taona ny saribao noho ny ala potika

Manokana fotoana iray lehibe isan-taona ny Vondrom-paritra misahana ny angovo miaro ny aina na biomasse (PREEB)* any Boeny, nanomboka ny taona 2015. Ny 12 desambra teo, nivory tao amin’ny Lapan’ny Tanàna izy ireo nijerena ny ho avy. 

Miaro ny aina « madio, azo ampiasana sy maharitra » ny angovo biomasse ho an’ny hoavy. Mifototra amin’izany karazana angovo izany ny lohahevitra nentin’ny PREEB nanentanana ny mponina manoloana ny fahapotehan’ny tontolo iainana avy amin’ny fitrandrahana ala hanaovana saribao. Nanairana ny mponina ny loza efa mihatra amin’izao fotoana izao, saribao 200.000 t isan-taona, vokatry ny fahapotehan’ny ala, araka ny antontanisa navoakan’ny sampandraharaham-paritra ao Boeny momba ny ala. Misy amin’izany ireo hazo sarobidy, ohatra, ny voamboana,.

Miara-miombon’antoka amin’ny fiaraha-miasa manohana ara-bola sy ara-teknika ny faritra Boeny, ny tetikasa Page/GIZ* manoloana ny loza maro efa mihatra, toy ny fiovaovan’ny toetr’andro, tsy fahampian-drano, fihanaky ny rivotra maloto (CO2) manimba ny fahalasamana.

Mitarika ny tetikasa  ny faritra Boeny, indrindra amin’ny fanaovana laharam-pahamehana ny fambolen-kazo, ao anatin’ny fandaharanasa miaraka amin’ny Vondron’olona ifotony sy miaro ny fihotsaky ny tany. Tompon’antoka amin’ny famokarana angovo biomasse daholo ireo, mivondrona ao anatin’ny PREEB.

 Nentanina tamin’io fotoana io ny mponina any Boeny sy ny faritra hafa, hampiasa ny « fatana mitsitsy », fa ny tena vahaolana maharitra ny fampiasana angovo azo avaozina.  Nisy ny adihevitra, ny lalao sy ny fampisehoana isan-karazany, natao indrindra ho an’ny ankizy sy ny tanora. Miankina amin’izy ireo ny ho avy ho fiarovana ny harem-pirenena.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ravinala Airports –Ivato: ho vita amin’ny febroary 2019 ny passerelles

Mandeha ny asa fametrahana ireo passerelles telo amin’ny fanitarana seranam-piaramanidina Ivato, ataon’ny Ravinala Airports. Ny volana oktobra teo no tonga ireo fotodrafitrasa vaovao ireo, nanombohana ny asa ny lafiny teknika hifandraisana amin’ny fitobian’ireo fiaramanidina. Nisy taorian’izay karazana andrana hanitsiana ny fampiasana azy ireo. Kasaina ho vita amin’ny febroary 2019 ny asa rehetra.

« Hanatsarana ny kalitao ny asan’ny Ravinala Airports ny fisian’ireo passerelles ireo ho fanomezana fahafaham-po ny mpandeha. Tsy atahorana intsony ny toetr’andro. Azo isarihana kaompania hafa hiditra eto an-toerana izany hanehoana fa manana fotodrafitrasa manara-penitra iraisam-pirenena Ivato », hoy ny tale jeneralin’ny Ravinala Airports, i Patrick Collard

Azo alavaina 18 hatramin’ny 41 m ireo passerelles ireo, miankina amin’ny fiantsonan’ny  fiaramanidina. Nomena fiofanana ny mpiasan’ny Ravinala Airports, misahana izany, hahay hifehy ny fitantanana ny seranam-piaramanidina. Mampita izany amin’ny mpiasa malagasy ny nivoahan’ireo fitaovana ireo, hampiasa azy araka ny fepetra iraisam-pirenena.

Mampiasa olona miisa 1000, mivantana na tsy mivantana, ny Ravinala Airports, sy ny orinasa malagasy hafa miara-miasa aminy. Efa vita izao ireo asa lehibe, an-dalana fanaovana azy ireo karazana asa ao anatiny ; hatomboka izao ny fiantsonan’ny fiarakodia eo amin’ny toeran’ny toby miaramila taloha. Hatao hahazaka mpandeha 1,5 tapitrisa isan-taona io seranam-piaramanidina vaovao io.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rallye- FMMSAM: la collaboration avec La Réunion se poursuit

Jumelé avec le club Asa de Bourbon à La Réunion, FMMSAM est actuellement en attente de confirmation de son projet pour 2019. Comme Serge Christophe Autale venait de tirer sa révérence le jour de Noël, ses projets attendront le nouveau président de l’Asa. Quoi qu’il en soit, la poursuite de la collaboration est déjà assurée.

Effectivement, FMMSAM et Asa continueront leur collaboration avec deux projets en 2019. Ce jumelage avait débuté il y a 11 ans. « Comme ASA contribuait toujours à l’organisation des rallyes à Madagascar, notre relation ne changera point, malgré la perte de Serge. Et même, cela évoluera avec nos projets de l’année prochaine », a confirmé le Président du club FMMSAM, Robbi Ratahina.

Ainsi pour 2019, le karting sera priorisé. « Comme toujours, l’échange est l’objectif. Mais il ne faut pas oublier que le Karting est la première étape pour devenir un véritable pilote. Le karting, c’est la base du sport automobile », a-t-il souligné.

Ces deux clubs ont également prévu d’entraîner des jeunes pilotes réunionnais. Il s’agit d’apprendre à piloter sur terre à ces jeunes. « Ils sont habitués avec l’asphalte. Il n’y a que cela chez eux. Pourtant en France, pour s’en sortir, il faudra savoir conduire avec les deux types », a-t-il expliqué.

Les actions de Serge au sein du FMMSAM

Depuis le jumelage en 2007, Serge s’est donné à fond au FMMSAM. Durant les rallyes, il était, soit le Directeur de course, soit le Commissaire sportif. « Il a contribué au développement du sport automobile. Les manières d’organiser un rallye étaient les apports de sa présence pour le club. Il nous a appris la façon d’organiser et surtout d’officier un rallye selon l’évolution de la réglementation », a partagé Robbi Ratahina.

Mais encore, Serge a apporté des aides financière et matérielle au club. « Je suis déjà en contact avec Lilian Etheve, son intérim. Ainsi jusqu’à présent, notre collaboration se poursuit », a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Foot: l’absence de Dax expliqué par son coach

Grande fut la déception des férus du ballon rond, samedi dernier à Mahamasina ! L’un des éléments clés de Kaizer Chiefs lors de la victoire au match aller face à Elgeco Plus, Arohasina Andriamirado alias Dax a suivi la rencontre à la tribune.

Une absence qui a fait couler beaucoup d’encre dans la Grande île, alors que le joueur lui-même a annoncé sa présence au match retour. Sur son siteweb, Kaizer Chiefs assume l’entière responsabilité de la mise à l’écart de Dax de la liste des joueurs retenus.

«Je n’ai pas fait jouer Dax Andrianarimanana, même s’il vient de Madagascar, car je sais comment réagissent les joueurs lorsqu’ils jouent dans leur pays d’origine, même en Europe. C’était une décision du sélectionneur de l’équipe et rien d’autre », a expliqué Middendorp.

Exit donc les raisons extra-sportives notamment son transfert rocambolesque vers l’équipe sud-africaine. D’ailleurs, l’instance internationale du ballon rond, la Fifa a déjà donné le feu vert à Kaizer Chiefs d’engager le meilleur joueur du dernier Cosafa Cup. C’est la raison pour laquelle, il a pu participer à toutes les compétitions auxquelles participe son équipe.

Naisa

 

News Mada0 partages

Tennis de table: Lino vise les JIOI

Andrianirina Zo Nandrianina Razafindralambo alias « Lino » entend se concentrer sur les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI). En fait, ce pongiste de 24 ans a déjà participé aux JIOI depuis 2011 sauf que jusqu’à présent, il a dû se contenter de la médaille de bronze à chaque édition. Cette fois, Lino compte briguer la plus haute marche du podium. « Pour les JIOI, mon objectif est précis. Je me dois de rentrer avec les médailles d’or », a-t-il souligné.

Joueur de Jovena, champion national par équipe, il a également décroché 3 médailles lors du championnat d’Afrique de l’Est (2 médailles d’argent en individuel et par équipe, et une médaille de bronze en double homme). « Comme j’étais plus à l’étranger qu’à Madagascar durant cette saison, j’ai manqué plusieurs tournois. Alors, le résultat est assez logique », a confirmé Lino.

D’après Lino, ses performances et ses expériences ont évolué. « Mes deux sorties en Afrique et le stage en Chine m’ont permis d’améliorer mes exploits. Et malgré mes résultats lors du championnat d’Afrique en début de septembre, j’ai pu acquérir de nouvelles expériences », a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Mada doublette mixte»: ho any Espaina ny ekipa ho tompondaka

Na mbola ao anaty ady mangatsiaka aza, amin’izao fotoana izao, ny federasiona malagasin’ny tsipy kanetibe (FMP) sy ireo ligim-paritra, mizotra ihany ny fifaninanam-pirenena, ho an’ny taom-pilalaovana 2019.

Hisy ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’olon-droa miaraka lahy sy vavy «doublette mixte». Hanana ny lanjany goavana io fihaonana io satria handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hatao any Espaina, ny ekipa ho tompondaka, amin’izany. Hisy dingana roa ity fifaninanam-pirenena ity ka ny 26 sy ny 27 janoary ny voalohany raha 16 sy 17 febroary kosa ny faharoa. Hiatrika ny famaranana lehibe, hatao ny 9 sy ny 10 marsa, ireo ekipa 8 voalohany isaky ny dingana.

Araka ny fantatra, hotontosaina eo amin’ny kianja CBT sy ny Paddock Mahamasina avokoa ireo fihaonana rehetra ireo. Takina amin’ireo mpilalao rehetra handray anjara, ny kara-pilalaovana voasonian’ny federasiona.

Marihina fa hatao ny 2 ka hatramin’ny 5 may 2019, ao amin’ny kianja Almerimar (El Ejido), Espaina, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany ka olon-tokana sy olon-droa ary olon-droa lahy sy vavy miaraka, no hifanintsanana, amin’izany.

Mandra-pahatonga izany, tontosa ny asabotsy 22 sy ny alahady 23 desambra lasa teo, teny Ankatso, ny «Grand open », nokarakarain’ny klioba Bic Ambohimahasoa. Nahatratra, 104 ny teo amin’ny sokajy «sénior» raha 36 ny an’ny sokajy vehivavy ary 46 ny «vétéran». Nandrombaka ny fandresena teo amin’ny «sénior», ny ekipan-dRadoko sy i Mamy Patrick ary i James (Bond), nandavo ny ekipan’i Fy sy i Bolo, tamin’ny isa, 13 no ho 7. Nandresy teo amin’ny vehivavy kosa i Cicine sy i Hasina, nanilika an’i Malala sy i Mialy (Bic) ary i Nanah sy i Ndrema no nandrombaka ny amboara, ho an’ny «vétéran», rehefa nandavo an’i Yves Michel sy i Sola (Jirama).

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Chronique: cadeaux de Noël

Fêter Noël, c’est commémorer la naissance du Christ. C’est aussi perpétuer les traditions de joie, d’amour et de compassion partagés autour d’un repas convivial et de l’échange des cadeaux entre proches, qu’on soit chrétien ou non. Dans son remarquable Petit guide des religions à l’usage des mécréants, le philosophe Alain de Botton explique que dans les premiers temps du christianisme, la messe était un repas qui commémorait la Cène : «Comme les juifs avec leur repas du sabbat, les chrétiens comprenaient que c’est lorsque nous rassasions notre faim corporelle que nous sommes le plus disposés à tourner notre attention vers les besoins d’autrui». On a envie d’y croire.

Noël, la frénésie d’achats, la messe, la joie d’être ensemble… mais aussi depuis quelques années la revente de cadeaux sur internet dès le matin de Noël. On peut faire des heureux en revendant un cadeau reçu en double ou qu’on n’apprécie pas vraiment, parce que ce sont hélas des choses qui arrivent… En France, cette tendance concerne une personne sur cinq.

Aujourd’hui, il y a encore mieux : on peut par exemple, grâce au site E-loue Express, louer un cadeau : c’est une « solution simple pour augmenter son pouvoir d’achat ». Quelle bonne nouvelle pour le pays des gilets jaunes!

C’est le pape François qui apprécierait. Dans son homélie de la nuit de Noël, le chef de l’église catholique a exhorté les fidèles « à ne pas glisser dans les ravins de la mondanité et du consumérisme ». Il regrette que l’homme soit devenu avide et vorace et que « avoir, amasser des choses semble pour beaucoup de personnes le sens de la vie ».

Ici, nous n’en sommes pas encore à louer les cadeaux de Noël mal aimés, officiellement du moins. Mais le consumérisme fait des adeptes de plus en plus nombreux et pour ce qui est de l’avidité et de la voracité nous ne sommes pas en reste. L’esprit de Noël ne s’est pas totalement dissipé, n’oublions de tourner notre attention vers les besoins d’autrui aujourd’hui, demain, après-demain et l’année prochaine aussi.

 

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: lettre de Madagascar (1)

De notre correspondant de Mananjary :

Je viens aujourd’hui vous demander de faire une petite campagne pour obtenir qu’on envoie immédiatement une dizaine de bateaux à Madagascar afin d’enlever le fret en souffrance dans les ports.

Tous les bateaux qui viennent en ce moment dans l’océan Indien prennent du sucre à la Réunion, des conserves, des cuirs, du rafia, des haricots et des troupes, mais laissent systématiquement, sur les ordres du ministère du Ravitaillement, tous les autres produits, soit des mines, soit de l’agriculture. Il y a, à la date d’aujourd’hui, 33 000 tonnes en poids, représentant près de 70 000 mètres cubes, visibles dans les magasins des ports en souffrance à Madagascar. Je ne parle pas de ce qui existe dans les magasins des producteurs et qui peut sans crainte être évalué à un chiffre égal.

Pour transporter ces 70 000 mètres cubes, le ministère du Ravitaillement nous donne 150 mètres cubes, non sur tous les bateaux touchant Madagascar, mais seulement sur les vapeurs qui font le courrier, c’est-à-dire qu’en un an nous aurons peut-être 1 000 mètres cubes disponibles.

Depuis l’année dernière, les planteurs de Mananjary notamment n’ont pu exporter 1 kilo de café.

Demain, il y aura à Tananarive une réunion des fabricants de fécule et de tapioca, qui sont logés à la même enseigne que nous, pour protester contre cet état de choses et voir les mesures qu’il y aurait lieu de prendre.

Il n’y en a qu’une : envoyer immédiatement huit ou dix gros navires.

Il faut pour cela que le gouvernement français obtienne des bateaux de nos Alliés, Angleterre et Amérique. Pour eux il a supporté le gros poids de la guerre, pendant laquelle il n’a pu construire de nouveaux bateaux, tandis que les Anglais et les Américains pouvaient le faire. Que ces deux nations lui prêtent donc le tonnage qui lui est nécessaire pour faire vivre ses colonies.

Il est bon aussi de faire observer que la plupart des navires qui viennent dans l’océan Indien y font des séjours beaucoup trop longs, y perdent leurs temps et par leur lenteur font diminuer d’un tiers environ le fret disponible.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: reraka ny kabary, leo azy ny mponina

Ela izay efa nahenoana fimenomenoman’ny vahoaka izay amin’ny fitakiana hoe «asa fa tsy kabary». Tsy nitady lavitra moa ny mpandahatra ambony vavahady fa ny filazana an’ izay hoe asa fa tsy kabary izay indray no nentiny andresen-dahatra ka ny fiventiventesana an’izay no nataony sady foto-kevitra no ravaky ny lahateniny. Mazava ho azy fa lany tsiro am-pitoerana teo ny kabary, tsy ahitan’ny mpihaino maminy intsony, mitampin-tsofina afaka andray am-panidinana an’ izay hafatra mety ho tian’ny mpiteny ampitaina. Tehaka mirefodrefotra hany sisa asesin’ny vahoaka araky ny fiheverany ho fanirian’ny mpandahatra tompom-pahefana.

Tsy ny kabary amin’ny maha izy azy no voalaza amin’ izany. Iaraha-mahita ny ezak’ireo mpandalina sy mpikolo an’io fomba fandraisam-pitenenana, lova avy amin’ny ntaolo io, iaraha-maheno toy izany ny vokatra nanondrotany ny kabary eo amin’ny laharan’ny kanto. Toy ny fijerin’ny maso ny hoso-doko iray ny fahenoan’ny sofina ny kabary. Marevaka sady dorehitry ny loko, maharavo ka indraindray tsy tandrina intsony ny ventin-kevitra fa tototry ny ravaka ny fototra. Na izany aza, tsy ireny kabary ifanaterana amin’ny andro tokana noho ny raharaha manokana atrehana eo anivon’ny fianakaviana sy fiarahamonina ireny no foto-dresaka eto fa ny kabary ataon’ny mpanao pôlitika ho andavanandrony entiny amahanana ny vahoaka.

Hatramin’izay, tsy namokatra anefa, trotraky ny fiandrasana ny olona. Andaniny koa ny kabary reraka lany hery ka tsy mandaitra intsony. Efa tena very fanahy sa mba tonga saina noho izany ny mpanao pôlitika ? Ny mponina moa na tototry ny fahasahiranana aza ary na maro aminy aza no rendriky ny fahantrana dia tsy mety fa olombelona ihany. Hany ka na kely toy inona aza ny antony ahafahana manantena dia tsy mety fa mino hatrany ny fisehon’ny andro mihiratra.

Andro vaovao, indrindra moa izany fa mifanandrify amin’ ity taombaovao ity ny fahatongavan’ny olona izay vao avy nofidian’ny vahoaka eo amin’ny fitondrana ny raharaham-pirenena.

Tsy maintsy miara-mientana ny vahoaka. Izy koa ao anatin’ny fe-potoana eo am-piandohana. Araky ny mahazatra dia tsy maintsy hiandraikitra vavan’asa antoky ny fahazai-mitantana ny manaraka. Tapitra eo ny kabary, na ny fitenenana hoe ny asa vita no ifampitsarana. Kabary izay efa lasa teny filamatra fotsiny sy toa maneno sahona any am-poto-tsofin’ny vahoaka, izay tsy mino intsony afa-tsy ny fatram-bary harapaky ny vavany mialoha ny hilazany hoe « tena mahavita azy tokoa» na tsia.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: héros ordinaire, il est temps de se réveiller

Tout le monde en a rêvé. Il l’a fait. Il a fait la circulation sans s’égosiller dans son sifflet, les yeux rivés sur les voitures et pas sur la messagerie de son téléphone. Il a osé faire son travail en exerçant son autorité. Le résultat était surprenant : les automobilistes acceptaient de céder le passage quand il le fallait pour que la circulation soit fluide. Combien de héros ordinaires de cette trempe faudrait-il pour que l’ordre devienne la norme ? Beaucoup, vraiment beaucoup. Ce sera difficile mais pas impossible si chacun réveille en soi le héros ordinaire qui sommeille.

 

News Mada0 partages

Enjaillement Tour: Afrogasy reporte la date

Ses fans inconditionnels devront encore s’armer de patience. Afrogasy a reporté une partie de sa tournée prévue se tenir du 20 décembre au 10 janvier dans l’océan Indien.

« Compte tenu des situations politiques à Madagascar et à La Réunion, nous sommes malheureusement contraints de reporter notre tournée promo. À très bientôt la famille », a écrit la bande à Tito le Vicomte et Jmsah Rza sur sa page facebook. Afrogasy s’est découvert au public malgache en 2017 grâce à « Poka », un clip sensationnel en featuring avec Shyn. Après cette collaboration très remarquée, il signe un autre titre dans « Maditra » avec Martiora Freedom. Partager la scène avec le roi du Salegy, Jaojoby lors de la première édition du festival Libertalia dans l’île aux Parfums, a été un tournant dans l’histoire du groupe.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Desambra: volana mampiroborobo ny kabary

Samy mahazo ny anjarany ! Mpihira, mpitendry zavamaneno, mpiantsa, sns, ilaina tokoa amin’ny vanim-potoana tahaka izao. Fa anisan’ny miavaka ihany koa ny an’ny mpikabary, satria saika isan’andro, mikabary hatrany…

Faran’ny taona, vanim-potoana ifalian’ny ankohonana, ny fianakaviana, ny mpiara-monina, ny isam-pirenena mihitsy. Maro ireo hetsika kolontsaina sy zavakanto azo enti-manamarika izany. Iray amin’ireny ny kabary. « Niova tsy tahaka ny teo aloha intsony ny fotoana hikabariana rehefa volana desambra. Tsy mifidy andro fa na alatsinainy na talata na alarobia, sns, saika mandeha hatrany ny mpikabary. Ny mariazy sy ny fanateram-bodiondry no tena mitombo isa be, isaky ny volana desambra tahaka izao », hoy Andriamboavonjy Hanitra, filohan’ny foiben’ny Fikamban’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany).

Efa zary tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoan’ny fianakaviana malagasy (na ny vahiny manam-bady teratany malagasy ihany koa) ny maka mpikabary amin’ny mariazy sy ny fisoratam-panambadiana, indrindra fa ny fanateram-bodiondry. Manomboka miverina tsikelikely ny toeran’ny kabary any anivon’ny fianakaviana sy ny fiarahamonina.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Lanonan’ny faran’ny taona: ho eny Ambohitrahaba Ry Kala vazo

Anisan’ny manomana hetsika goavana hamaranana ny taona 2018 sy hiarahaba ny taona vaovao 2019 ny Noor tower eny Ambohitrahaba. Hanamarika fotoan-dehibe koa ity toerana ity, ny alin’ny alatsinainy 31 desambra, araka ny nambaran’ny mpitantana azy. “Feno herintaona ny nisokafanay. Ahitana toerana fandraisana lanonana, toeram-pivarotana lehibe ary toerana ho an’ny “jeux virtuels”…. Hetsika entina manamarika izany tsingerin-taona izany io fety io”, hoy ny tompon’andraikitra. Nanteriny fa vonona hanome fahafaham-po ireo rehetra tonga eny an-toerana izy ireo ary hahazo ny anjarany avokoa ny sokajin-taona rehetra eny an-toerana amin’io fotoana io. Hifandimby amin’ny seho sy ny fanafanana sehatra ny orkesitra Noor tower sy ry Kala vazo. Hitondra sy hampahatsiahy ireo hira malazan’ny taona 80 sy 90 ary 2000 ny mpampandihy raha hampihanoka ny vazo amin’izao fotoana kosa izy telo mirahahavy. Hanampy tosika azy ireo mandra-maraina ny DJ. “Ho mendrika ny fankalazana  sy ny fetin’ny faran’ny taona koa ny sakafo, hanim-pitoloha”, hoy ihany izy.

Landy R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitiavan-tanindrazana ara-toekarenaMila ananan’ny mpandraharaha sy mpamokatra Malagasy

Tena ilaina ny fampirisihina ny mpandraharaha sy mpamokatra, ny mpiasa sy ny mpikaroka Malagasy hanana ny fitiavan-tanindrazana ara-toekarena.

 Rehefa izay no ao anatin’izy ireo dia ho mora kokoa ny ahatrarana ny tanjona ho fampiroboroboana ara-toekarena. Mifamatotra amin’izay ny fandraisan’anjaran’izy ireo hanovana ny drafitry ny toekarena amin’ny ankapobeny. Hatramin’izay dia toekarena miainga amin’ny fambolena hatrany no voizina eto Madagasikara kanefa efa afaka miditra amin’ny sehatra hafa tahaka ny fampiroboroboana ny Indostria ny firenena. Rehefa mipetraka io fitiavan-tanindrazana ara-toekarena io dia satry hatrany ny hanao fanodinana vokatra sy akora fototra eto an-toerana. Hiteraka fananganana Indostria hatrany ambanivohitra izany ary mainka hifamatotra amin’ny fampandrosoana ny sehatra fambolena sy fiompiana. Ankoatra izay, hanome lanja ny mpiasa Malagasy ary hitondra famoronan’asa mihitsy ka hanainga haingana be ny toekarena.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana ny tontolon’ny fandraharahanaIlàna ezaka maro eto Madagasikara

Mampiroborobo ny toekarena ny fahasalaman’ny tontolon’ny fandraharahana anatin’ny firenena iray.

 Eto Madagasikara dia tena mbola marefo izany, indrindra ny amin’ny fanatanterahana ny fandraharahana ataon’ny tsy miankina. Tokony hisy aloha drafitra maty paika hanamorana ny fikarakarana ny taratasy ara-panjakana izay mampikaikaika ny mpandraharaha tsy miankina. Tsy azo ihodivirana koa ny fifanatonana sy ny fiaraha-miasan’ny fanjakana sy ny tsy miankina. Rehefa marin-toerana sy mangarahara tsara izany dia afaka mampiasa vola sy manodim-bola araka izay tratrany ny mpandraharaha. Rehefa mandeha mantsy ny fandraharahana ka tsy miferotr’aina ireo mpisehatra amin’izany dia hanainga haingana be ny toekarena. Rehefa milamina ny tontolon’ny fandraharahana noho ireo ezaka atao dia tsy olana intsony ny fifaninanana eo amin’ny samy mpandraharaha hatramin’ny orinasa madinika sy salantsalany. Amin’ny fanamorana ireo antontan-taratasy ireo dia tsy maintsy jerena hatrany ny fandrosoan’ny teknolojia mifandraika ary ilaina ny fampiharana azy eto amin’ny firenena. Tsy tokony ho hita taratra mihitsy ny toe-javatra mety hahakivy ny mpandraharaha, indrindra ny amin’ireny dingana ara-taratasy tsy maintsy iantsorohany ireny.  Ilaina ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana ny amin’ny taona ho avy eo mba hisy tohana mafy mihitsy amin’ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM) hijerena ireo drafitra sy fitsipika ary lalàna araka ny tokony ho izy hanatsarana ny tontolon’ny fandraharahana mba ho tombony ara-toekarena.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Nampitandrina ny avy eo anivon’ny CENI ny filohan’ny fikambanan’ireo gadra politika na FEDEP, Henry Rakotomalala na Riribe, fa hanomboka hihetsika anio, raha tsy mihemotra amin’ny fanapahan-keviny ny CENI.

 

 

Efa hita izao fa tsy milamina, hoy izy, ny fifidianana ary tsy mangarahara dia mbola hikirizana avoaka ihany ny vokany.

Efa niarahaba ny vahoaka malagasy sahady ny filohan’ny fikambanana Fanahy maha olona, Ny Rado Rafalimanana, satria miha voaporofo tsikelikely ny fandresen’ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Faly ery, hoy ny tenany, ny renibeko fa mbola hahita ny fandrosoan’i Madagasikara ary mpanangana fa tsy mpandrava isika.

Fety

Be ireo ray aman-dreny nikolay tamin’ny fiatrehana ny fetin’ny noely tamin’ity taona ity. Ny zanako, hoy ny iray tamin’izy ireo dia tsy nino intsony ny fisian’i Dadabe Noely satria tsy ny kilalao nangatahiny no azony tamin’ity taona ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAIN-TRANO TENY AMBODINISOTRY

Ranomaso sy hiakiaka no niainan’ny olona ny firehetan’ny tranony tetsy Ambodinisotry omaly antoandro.

 

 Nianga tao amin’ny trano hazo iray ny afo ary niparitaka teo amin’ny trano manodidina. Vokatr’izany dia teo amin’ny dimampolo tafo no kila forehitra. Trano biriky ny dimy tamin’ireo ary sarotra nofehezina ny afo noho ny halaviran’ny fatson-drano mankao an-toerana. Zara raha nisy entana kely mba voatsirambin’ny tanan’ireo mponina. Soa aza fa mba tsy nisy ny naratra na ny aina nafoy. Mafaitra tanteraka amin’izao andro fety izao…

TAMBAJOTRA SOSIALY GABORARAKA

 

Tsy voafehy intsony ny tambajotra sosialy izay entina hamotehana olona. Hatramin’ny lehiben’ny polisy avy no misy sahy manaratsy sy mitantara ny fiainany manokana, noho ny antony politika. Raha tsy misy ny fisamborana ato ho ato dia tena tsy mandaitra mihitsy ny sampana mpijirika ny heloka mamoafady sy fanalam-baraka izay hatao amin’ny aterineto eto anivon’ny mpitandro ny filaminana. Mila fepetra maika satria isan’andro no misy fiainan’olona simba ankehitriny ary misy olon-dratsy mivelona amin’ny fanaovana izany fotsiny.

RATSY LAZA NY MALAGASY

 

Miharatsy hatrany ny fijery ny Malagasy izay monina na mivezivezy ao amin’ny nosy rahavavy Maorisy. Ny antony dia maro loatra ireo voarohirohy amin’ny fanondranana zava-mahadomelina ary koa ny fivarotan-tena, indrindra ny vehivavy. Maorisy anefa no mba anisan’ny nosy akaiky sy maro sehatr’asa sy fianarana mety ho takatry ny fahefa-mividin’ny Malagasy. Ankehitriny dia mailo hatrany ny mpitandro ny filaminana ao an-toerana raha vao eo amin’ny seranam-piaramanidina fotsiny no tonga ny Malagasy.

TSY VOAFEHY NY KITROTRO

 

Tsy voafehy koa ankehitriny ny fiparitahan’ny kitrotro saingy tsy mitaraina intsony ny malagasy. Tsy latsaky ny dimy isan’andro ny olona manatona toeram-pitsaboana ankehitriny ary voan’io aretina io. Hatramin’ny olon-dehibe aza dia misy naiditra hopitaly mihitsy noho ny fahavoazana. Ny zaza indray raha vao tara kely dia mety mihatra aman’aina ny fahavoazany. Mijaly ny ray aman-dreny satria lafo koa ny fitsaboana ary na mandeha hopitaly aza dia tsy maintsy mivonona ara-bola raha tsy izany dia sahirana.

FIFAMALIANA NIVADIKA VONO OLONA

 

Resaka tsy misy dikany akory dia niteraka fahafatesan’olona tetsy Antsalovana-67ha. Tao anatin’ny toeram-pisotroana toaka iray na “bar” no nitranga ny fifamaliana satria nisy naka ny sezan’ny olona izay nivoaka kely teo an-tokotany. Rehefa niverina izy ka tsy teo intsony izay dia novelesiny tamin’ny seza hafa ilay olona ary teo ihany dia tsy nahatsiaro tena intsony. Rehefa tonga teny amin’ny Hjra dia efa tsy nisy aina intsony. Olona maromaro no voasambotra vokatr’izany ary eo anivon’ny BC ny fanadihadiana. 

 

ZANDARY VOATIFITRA

Zandary iray no voatifitra tao Maevatanana. Nandritry ny fanarahan-dia izay nitondran’ireo fiara tsy mataho-dalana no mbola sahin’ireo dahalo ihany ny nitifitra ny fiara. Voatery niala teo an-toerana ireo mpitandro ny filaminana satria maro loatra ny dahalo ary koa tsy maintsy novonjena ny ain’ilay namany izay voatifitra teo amin’ny sandriny. Ankoatr’izay dia fantatra koa fa nisy zandary roa hafa matin’ny dahalo indray tany Ifanadiana, tsy mifanalavitra amin’i Ranomafana. 

RIVODOZA

 

Tsy hatahorana ny hisian’ny rivodoza eto Madagasikara ao anatin’ny roa herinandro. Nohazavain’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro etsy Ampandrianomby izany. Hisesy kosa ny orana manomboka amin’ny fiandohan’ny janoary amin’ny herintaona. Tsy mitombina, araka izany, ny fatahorana isan-karazany amin’ny tambajotra sosialy ny amin’ny fisian’ny rivodoza roa ao amin’ny ranomasimbe Indiana.

 

 

                                                  

Tia Tanindranaza0 partages

Sandam-bola AriaryTsy nitsaha-nitotongana ny taona 2018

Hatramin’ny fiandohan’ity taona 2018 ity dia nitotongana hatrany ny sandan’ny vola Malagasy Ariary mihoatra amin’ny Euro sy ny dolara. Raha 3 873,76 Ariary ny Euro iray tamin’ny fiandohan’ny taona dia efa nanafosafo ny 4.000 Ariary hatrany taorian’ny enim-bolana.

 

 Tsy nahitana fidinana firy intsony nanomboka teo hatramin’izao fotoana izao. Mbola Ahiana hatrany aza ny fidinan’ny sandam-bola Ariary ao anatin’izao fety izao. Raha atao ny salanisa, dia mitotongana 40 Ariary isan-kerinandro ny vola Malagasy hatramin’izay no ho mankaty. Maro hatrany ny fanazavana azo tamin’ireo mpahay toekarena nandritra izay herintaona izay. Ny ankamaroan’ireo manampahaizana ara-toekarena ireo dia nilaza fa ny fiantraikan’ny fanafarana entana be loatra no tena antony nampitotongana azy. Amin’izao ankatoky ny faran’ny taona izao aza moa dia tena niroborobo fatratra ny fanafarana entana avy any ivelany ary tena miteraka an’io fitotongan’ny Ariary io. Rehefa manafatra be loatra dia mivoaka be ny vola vahiny na ny devizy kanefa ny fanondranana atao tsy miova ary mainka aza latsaka mihitsy. Ezaka atao ny fampiroboroboana hatrany ny sehatra famokarana sy ny fanondranana ahafahana mahazo ny tsena. Raha ny zava-misy ankehitriny, mbola sarotra ny ahazoana ny fahamarinan-toeran’ny vola Ariary.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresena hitondra aiza ?

Hatramin’izay nisian’ny fifidianana teto Madagasikara na filoham-pirenena io na depiote na ben’ny tanàna, dia saika nisy savorovoro hatrany.

Ny teo amin’ny resaka filoham-pirenena moa dia mampametra-panontaniana ny mpandinika sasany mihitsy hoe mba oviana ary teto no nisy filoham-pirenena lanim-bahoaka marina na lanim-bahoaka ka tsy nisy romoromo ? Mamohehatra mihoatra ny hatramin’izay ny zava-mitranga ankehitriny. Tsy vao sambany, hoy ilay mpanao politika iray izay no nisy hala-bato teto Madagasikara fa tamin’ity indray mitoraka ity kosa diso miharihary loatra toy ny vay an-kandrina. Asa, ho faly ve izany izao ny mpanaradia ity kandida nahatsikaretana fanaovana hosoka maro ity satria izy ireo no hankalazain’ilay vaomiera misahana ny fifidianana hatreto fa nandresy  ? Fandresena hitondra mankaiza anefa ? Tena izany tokoa ve no atao hoe fandresen’ny vahoaka Malagasy ? Heverina kosa angamba fa ny antoka fa hilamina fehizay ny firenena no tena atao hoe fandresena. Rehefa tonga izay fotoana izay na iza na iza ho mpitondra hiakatra eo dia izay no hinoana fa tena fandresen’ny vahoaka Malagasy marina. Ankehitriny dia hita ho mizotra ary ampizorin’ireo tia karokaroka sasany kanefa marivo saina ho any amin’ny fisaraham-bazana ny Malagasy. Izany foana no ezahana novoizina tao anatin’ny fotoam-pifidianana iraimanontolo. Hitondra tombony ho antsika Malagasy ve anefa ny fifandrafiana na sanatria fifandonana sy fifampikasihan-tanana noho ny hevitra tsy mitovy ? Tsy hay izay ho fanapahan-kevitry ny CENI anio na hiteraka fiheverana fandresena ho an’ny an-daniny na ho an’ny an-kilany. Hihemotra amin’ny teniny ve sa hitazona izay fanapahan-kevitra efa nolazainy izay ity rafitra ity ? Ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ihany no ho tompon’ny teny farany saingy ny hirariana dia ho fanapahan-kevitra hitondra filaminana eto amin’ny firenena no holazainy mba ho tena fandresen’ny vahoaka Malagasy marina tokoa.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano teny Ambodin’IsotryNanampy ireo traboina ny CUA

Trano 100 tafo no may kila vokatry ny hain-trano nitranga omaly teny Ambodin’Isotry.

 

 

Voalaza faniainga tao amina trano hazo iray ny afo ary niparitaka teo amin’ny trano manodidina. Trano biriky ny dimy tamin’ireo ary sarotra nofehezina ny afo noho ny halaviran’ny fantson-drano izay mankao an-toerana. Zara raha nisy entana kely mba voatsirambin’ny tanan’ireo mponina. Olona 500 no fantatra fa traboina ary efa nandray andraikitra avy hatrany nametraka azy ireo ao amin’ny EPP Ambodin’Isotry ny kaominin’Antananarivo Renivohitra (CUA). Tsy vitan’izay fa tonga nankahery ireo mponina niharam-boina teny an-toerana ihany koa ny iraka manokan’ny CUA izay notarihan’Atoa Olivier Randrianarisoa, lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna. Nisy fitondrana fanampiana ho an’ireo zavatra tena maika ilain’ny mponina amin’ny fiainany andavanandro tahaka ny vary, menaka, koveta sy kojakoja maro samihafa. Nankasitraka izany ireo mponina ary nisaotra ny ben’ny tanàna sy ireo mpiara-miasa aminy sady naniry ny ahitana vahaolana maharitra momba azy ireo.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

HJRA AmpefilohaMisy zaza tsy ampy taona ireo toran’ny toaka

Olona folo no toran’ny toaka nandritra ny datin’ny 24 sy ny 25 desambra lasa teo nentina nanaraka fitsaboana tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha.

 

 Ny iray amin’ireo dia zaza tsy ampy taona ary vehivavy ny roa. Lehilahy kosa ny fito ambiny ary efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa, hoy Ratolojanaharimanana, tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ity hopitalim-panjakana iray ity.  Ankoatra izay dia  olona roa ihany koa no namono tena, telo tratry ny fahapoizinana ara-tsakafo ary iray hafa lasibatry ny aretina fahatapahan’ny lalandra  na ny AVC.  Folo no tratry ny aretina hafa. Ho an’ny tao amin’ny sampandraharahana  vonjy taitra indray dia nahatratra 249 ireo olona noraisina tao ka ny adiadin’ny samy mpinamana sy ny fianakaviana no tena betsaka. Nahatratra 91 isa mantsy ireo tranga hita  raha 45 kosa ny lozam-pifamoivoizana niseho.  Nahatratra valo ireo olona namoy ny ainy nentina nanatona  ireo sampandraharaha roa ireo tao anatin’ireo andro roa ireo  izay nambaran’ity tompon’andraikitry ny serasera ity fa efa maty tany ivelany avokoa ny ankamaroany fa tsy maty tao amin’ny hopitaly akory.  Nihena moa ny isan’ireo olona  toran’ny toaka raha oharina tamin’ny taon-dasa. Nahatratra 12 tamin’ny taona 2017 ary dimy ireo namono tena.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foot à 6 – The Best Fans 2Abel Anicet no nanokatra azy ofisialy

Tonga nanome voninahitra manokana ny fanokafana ofisialy ny hetsika baolina kitra an’olona 6 “The Best Fans” andiany faha-2 karakarain’ny Gasyfoot eny amin’ny kianja sentetikan’Andohalo

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaratsiana ny Charmelle BeautéVao mainka nampitombo ireo olona tonga nanatona azy

Niteraka resabe tamin’ny tambajotran-tserasera fesiboky ny herinandro teo ny resaka nataona renim-pianakaviana iray nikasa ny hanao volo tao amin’ny Charmelle Beauté Ampasampito saingy tsy nifanaraka ny roa tonta tamin’ny ora farany.

 

  Betsaka ny resaka nataony momba ity ivontoerana fikoloana endrika amam-bika ity saingy tsy nampaninona ny tompon’ny orinasa. Vao mainka nampitombo ireo olona tonga nanatona azy ireo aza izany nandritra ny fankalazana ny fetin’ny Noely teo, hoy Rafidimaharosoa Vola, tompon’andraikitra voalohany ao amin’ny Charmelle beauté raha oharina  tamin’ny taon-dasa. Ankoatra ny fanomezana natolotra ireo olona tonga nanatona azy ireo dia mbola nahazo fihenam-bidy ihany koa ireo vehivavy sy renim-pianakaviana ireo,  hetsika izay mbola hitohy hatramin’ny faran’ny taona. Mikasika ny fampianarana mikarakara volo sy tarehy kosa indray dia fantatra fa amin’ny volana janoary ho avy izao izy ireo no hanomboka handray mpianatra  hahafahan’ny tanora manangana orinasa ho an’ny tenany hoenti-miady amin’ny tsy fananan’asa.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rtoa Atallah BeatriceMila havaozina ifotony ny rafitry ny baolina kitra Malagasy

Ny fijerena ny fanomanan’ny Barea ny CAN 2019 no vaindohan-draharaha imasoan’ny “Comité de normalisation” ny baolina kitra Malagasy ankehitriny, hoy Rtoa Atallah Beatrice filohany tao

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny Basikety AmbohidratrimoHifarana ny Basket Be andiany voalohany

Hifarana amin’ny sabotsy 29 desambra 2018 izao, eny amin’ny kianja RFI Ivato Areoport, ny fifaninanana BASKET BE 2018 ANDIANY VOALOHANY nokarakarain’ny SBBA “Seksion’ny Basket Ball Ambohidratrimo” tarihan’ny filohany, Rajoelimanantsoa Fidson Phaelien.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nofo mangatsiakan’i Marthe HervéeHo tonga anio tolakandro eto an-tanindrazana

Anio alakamisy 27 desambra folakandro no higadona eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato ny nofomangatsiakan’Itompokovavy Marthe Hervée filoha mpanorina ny sekoly tsy miankina IMH sy ny Radio Vaovao Mahasoa na ny RVM.

 

 

 

 Eny amin’ny IMH Ankasina no andrasana ny razana aorian’izay, fotoana haharitra hatramin’ny alahady 29 desambra folakandro  ho avy izao. Amin’io andro io ihany no hatao veloma farany ao amin’ny FJKM Ankadivoribe ny nofo mangatsiakany mialoha ny hametrahana azy eny amin’ny fasan-drazany Ankadivoribe ihany. 65 taona Itompokovavy Marthe Hervée  izao nindaosin’ny fahafatesana izao.  Fandidiana faran’izay haingana no nitondrana azy tany amin’ny Nosy rahavavy Maorisy ny alarobia 19 desambra lasa teo izay efa nangatahiny tolo-tanana tamin’ireo tsara sitrapo sy mpihaino azy ao amin’ny Radio Vaovao Mahasoa. Indrisy anefa fa tsy tana ny ainy na dia efa ny 2/3-n’ny vola nilaina aza no voangona. Izy no anisan’ireo mpanompovavin’Andriamanitra faharoa goavana namoy ny ainy tamin’ity volana desambra taona 2018 ity.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Efa tena maty eritreritra ve e ?

Efa tena mihinana fanafody fampatoriana marina angamba ianareo ry Jean raha mbola mahita torimaso amin’izao halatra be vata ataonareo izao a !

 

 Sa ve sanatria efa maty eritreritra ka na iza na iza miteny eo dia efa tsy renareo intsony ? Io tsy misy hevitra intsony fa tena fanosihosena ny safidin’ny olona a ! Sa efa tena tsy mahatoky tena intsony mihitsy ka manao ny tsy fanao ? Oadray azafady, nanao ny fomba fanaonareo moa izany ny tena marina e ! Ianao anie nahita tsara ny zava-nisy rehetra teto e ! Fa inona moa no nahakofona an’i Dadatoa Rajao ? Moa tsy noho ny sezany ratsy fototra ka nihozongozona ? Dia io ianareo fa mitady hanao bontolo indray. Dia mihevitra ve ianao fa ho afa-maina amin’io ? Na dia ohatra aza ka tsy misy hiraharahinao anay sy ny hafa, mba matahora an’Andriamanitra e ! Sa efa zavatra hafa mihitsy no nampianarin’ilay Damompra akama be anao iny ? Manody ny taranaka anie io sotasota ataonao amin’ny fiarahamonina io e ! Tena mbola manaitra anao ihany ny tenanay, ajanony io fika maloto io fa hafa anie ny tamin’ny 9 taona lasa e..sao voatefaky ny  tako-bilany eo vao taitra.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Manantsoa Victor« Mila mivavaka isika !»

Efa niteny izahay teo anivon’ny Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI), hoy ny minisitra teo aloha Manantsoa Victor fa mila fanarenana ifotony sy mamerina ny fifampitokisan’ny samy Malagasy isika aloha izao vao miditra amin’ny fifidianana.

Dingana voalohany ny fampihavanam-pirenena mba hahafahantsika miatrika izao tontolo izao hivelomantsika amin’ny harentsika. Ny zava-misy ankehitriny anefa dia tsy nahavita ny adidiny ny komitin’ny fampihavanam-pirenena na CFM satria  nankinina taminy araka ny andininy faha-4, andalana faha-3, ao amin’ny sata mifehy azy ireo dia tokony handray andraikitra amin’ireo zavatra mety hiteraka korontana saingy nitazam-potsiny. Tao ny fitazanany fotsiny ny tsy fahatomombanan’ny lalàm-pifidianana. Ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI koa dia tsy nahavita ny asany. Tsy tomombana ny lisi-pifidianana sy lalàm-pifidianana. Tamin’ny taona 2005 no nijanona farany ny “saisie systematique” ny lisitra. Mbola misy maty ao, misy verin-droa ary niteraka ny korontana farany teo. Ankehitriny, mila mivavaka amin’Andriamanitra isika mba tsy hisian’ny ra mandriaka eto amin’ny firenena manoloana izao korontana nateraky ny tsy fahalavorarian’ny fifidianana izao, hoy ny hafany.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambina bileta tokanaNisy nampiasaina tamin’ny hala-bato ?

Anisan’ny notakian’ny K25 ny fanamarinana ny bileta rehetra nampiasaina sy ny ambiny tamin’ny birao fandatsaham-bato. Banga eo amin’ny 25 ka hatramin’ny 50 eo hatrany ny ambina bileta isaky ny birao fandatsaham-bato nohamarinina, raha ny nambaran’i Faniry Ernaivo.

 

 Ahoana marina ny momba an’ireo bileta tokana, izay voalaza fa misy « numéro de série », saingy ny « souches » ihany anefa no tena fantatra fa ahitana izany hatreto ? Azo heverina ny mety nisian’ny bileta hosoka raha tena tsy misy an’izay famantarana manokana izay ireo bileta. Ankoatra izay, dia misy ny mihoatra ny 100% taham-pandraisana anjara amina faritra sy toerana maro nitarihan’ny kandida faha-13, ary nisy koa ny avy any amin’ny faritra manodidina ny 50% tamin’ny fihodinana voalohany no tafiakatra efa ho 100%. Niseho ny lavotondron'olona iray apetaka amin'ny lisitry ny mpifidy tao amin'ny faritra Amboasary Atsimo. Olona iray ihany koa no manao sonia amin'io lisitra io. Ankoatra izay dia tsy hita ny ankamaroan’ny ambin'ireo bileta tokana nampiasaina tany amin'io faritra io. Tany amin’ny Birao fandatsaham-bato 62010912011 tany Vohipaly Amboasary Atsimo, izao dia voasoratra araka ny valim-pifidianana navoakan’ny CENI fa 401 ny mpifidy voasoratra anarana ka tonga nandrotsa-bato avokoa, ka ny 400 an-dRajoelina ary ny 1 no azon’i Marc Ravalomanana. Azo inoana ve izany raha jerena amin’ny olana samihafa nosedrain’ny mpifidy, toy ny resaka kara-pifidianana, lisi-pifidianana… ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr James RatsimaMbola hanao ampamoaka maro momba ny hala-bato

Tsy hanaiky ny profesora James Ratsima mpanohana ny kandida Marc Ravalomanana fa tsy maintsy hamoaka ny marina rehetra mikasika ny hala-bato niseho nandritra ny fifidianana fihodinana faharoa mba tena hisehoan’ny marina.

 

 Hamoaka vaovao mahakasika izany indray ny tenany  anio alakamisy izay nambarany manokana fa  tokony ho nahazoan’ny kandida laharana faha-25 elanelam-bato hatrany amin’ny 113.000 isa raha oharina amin’ny mpifaninana aminy nefa dia nodian’ny sasany tsy fantatra akory. Tsy izay ihany, hoy ity filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko ity  fa mbola betsaka ireo marina tokony haseho ka vonona ny hijoro amin’izany ny tenany. Notsiahiviny manokana fa tamin’iny datin’ny 19 desambra nanatanterahana ny fihodinana faharoa iny dia tapaka ny jiro tao Toliara nanomboka tamin’ny 6 ora hariva ka hatramin’ny 11 ora alina tany ho any izay tsy noresahana mihitsy nefa tena zava-nisy niainan’ny mponina. Miantso ny olona rehetra tsy hangina manoloana ny fanaovana tsinontsinona ny fahamarinana ity profesora ity ka ho samy ho sahy hijoro ho vavolombelona haneho izany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy ny fanonganam-panjakana 2009Tsy hahazo rirany mihitsy amin’ny mpamatsy vola

Tsy azo fafana ny habibiana vitan’i Andry Rajoelina teto amin’ny firenena tamin’ny famotehana nataony tamin’ny taona 2009. Tsy vitan’ny potika sy rava ny orinasa Malagasy maro namelona fianakaviana an’aliny fa nanao tari-dositra ihany koa ny mpamatsy vola tamin’ireny.

 

 Ankarihary tanteraka mantsy ny zava-nisy sy ny zava-bitan’ity olona nampikorosofahana firenena ity ka tsy antokisan’ireo mpamatsy vola ireo. Iaraha-mahalala fa marefo tanteraka i Madagasikara ary tsy tafavoaka ny toekarena raha tsy hisy fampiasam-bola atao eto. Tsy maintsy ilana famatsiam-bola avy any ivelany anefa izany. Misy firenena iray ihany tena antenain’i Andry Rajoelina fa hanampy betsaka azy raha sanatria tafapetraka eo izy saingy efa olana be koa izao ny fandaminana anatiny ny ara-toekarena sy ny ara-tsosialy, hatramin’ny ara-politikan’io firenena io. Ankoatra izay dia efa manomboka hitam-poko hitam-pirenena ihany koa ny hosoka sy ny fangalaram-bato misy ankehitriny ka vao mainka mandoaka ny ratra sy ny takaitran’ireo mpamatsy vola. N’inona n’inona hataon’ity mpandrava ity dia ho sarotra aminy aloha ny hanarina ny toekarena. Ankoatra ny traikefa tsy ananany mantsy dia tsy ho azony mihitsy ny fon’ny mpamatsy vola noho ny halatra misy hatramin’izay ary mitohy hatramin’izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny CENI Hery RakotomananaNahoana no tsy andrenesam-peo firy intsony ?

Niala tamin’ny fampandaniana ny lalàmpanorenana petatoko tamin’ny taona 2010 nampanaovina azy ny Filohan’ny CENI ankehitriny Hery Rakotomanana, dia tratry ny kiana samihafa indray ankehitriny.

Raha tsiahivina, tamin’izany ny kara-pokontany aza nety sy navela hifidianana ny lalàmpanorenana. Mbola nanaiky natao fitaovana hampandany an-dRajoelina amin’ny alalan’ny hala-bato indray ve ankehitriny ? Raha ny tantara no zohiana, akaiky kokoa an-dRajoelina izy. Mihena ambany dia ambany ny taham-pahatokisan’ny olom-pirenena ny vaomieram-pirenena tantaniny. Na tsy zakany ilay andraikitra na misy ny kolikoly, ka iniana hikipiana ny fimenomenon’ny olom-pirenena. Toa maika ny hanipy baolina any amin’ny HCC izy. Tsy dia andrenesam-peo ny Filohan’ny CENI fa ny Lefiny Atoa Thierry Rakotonarivo no miteny matetika. Tsy maharaka na inona na inona amin’ny lalao maloto ve izy sa tsy te hahalala ? Tsikaritra ho fialokalofan’ny CENI ny fetran’ny fahefana faritan’ny lalàna. Olon’ny lalàna rahateo izy, ary mahalala ny antsipirihany mahakasika izany. Manomboka tezitra amin’ny CENI ny vahoaka noho ny ahiahy maro, tsy vao izao fa tena niainga tany amin’ny fanomanana ny zotram-pifidianana mihitsy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hary Razafindrazaka“Ataovy lany amin’ny fahamarinana ny filoham-pirenena vaovao !”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny filoha lefitry ny antoko Leader Fanilo, Elatra Jean Max Rakotomamonjy, misahana ny faritanin’Antananarivo, Hary Razafindrazaka.

Mila ampatsiahivina, hoy ny tenany, fa hatry ny ela no nanjaka teto Madagasikara ny hala-bato. Amin’izao dia mbola mampiahiahy io na eo anivon’ny CENI na HCC na ny fitondram-panjakana satria ireo no tena tompon’andraikitra. Tadidintsika ny tenin’ny kandida Andry Rajoelina tamin’ny fihodinana voalohany hoe tena najanon-dry zareo teo amin’ny 39% mihitsy aho. Niaiky izy. Ny kandida Marc Ravalomanana koa nametraka fitarainana tamin’ny HCC. Izany hoe ny rehetra dia nahita tsy fahatomombanana avokoa. Aleo mba hapetraka amin’izay ny mangarahara. Nifidy ny kandida Marc Ravalomanana aho fa raha lany amin’ny fahamarinana ny kandida Andry Rajoelina dia ekeko. Izay no demokrasia. Raha hiverenana ny kabarin’ny kandida laharana faha 25, dia nisy olana ny fikarakarana ny fifidianana. Na talohan’ny fifidianana aza dia efa nangataka ny firaisankinan’ireo kandida hoe ahemory aloha io fifidianana io. Na ny filohanay, Jean Max Rakotomamonjy, aza niteny hoe foano iny fihodinana voalohany iny. Ankehitriny, hatrehina ny zava-misy, hoy ny tenany, ka tokony ho fampitahana ankapobeny na “confrontation generale” mihitsy no atao. Na tonga any amin’ny karazana famerenana fanisam-bato aza tsy maninona raha izay no ahitana ny marina. Aoka isika tsy hampiaina hala-bato ny Malagasy intsony fa tsy mendrika izany izy ireo. Io foana no nahatonga krizy teto. Ny zava-dehibe dia ataovy lany amin’ny fahamarinana izay lany eo mba hoeken’ny rehetra, hoy hatrany i Hary Razafindrazaka.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Valim-pifidianana avoakan’ny CENINiainga tamin’ny hosoka sy halatra

Mitohy ny fampitahana PV sy ny fisavana ireo antontan-taratasy hafa nampiasaina nandritra ny fifidianana farany teo eny amin'ny CENI. Ny tsy fahatomombanana hita mandritra izany dia tsy azon'ny CENI andraisana fepetra hanovany ny vokatra vonjimaika nokirakirainy fa kosa azon'ireo kandida entina hanamafisana ny fitoriana hapetrak'izy ireo eny amin'ny HCC, hoy ny CENI.

 

 Boriboriana amin’ny hoe ny HCC ihany no hany rafitra omen'ny lalàna fahefana hitsara ireo fitarainana momba ny raharaham-pifidianana. Mibaribary ny endrika hosoka sy fandikan-dalàna ary valim-pifidianana niainga tamin’ny hosoka io havoaka anio io satria nokirakiraina tao daholo na ny zavatra marina na ny diso. Nolemena ny saim-bahoaka hanaiky mora foana ny hosoka ary efa hatramin’ny famoahana ny vokatra no toa nezahina novolena sy toa notezaina hanaiky fa Rajoelina no ho lany. Miseho ny porofo samihafa maneho fa marobe ny endrika halatra, toy ny hoe: birao fandatsaham-bato marobe nolazaina fa 100% ny taham-pandraisana anjara tany Atsimo Andrefana, Androy, Atsimo Atsinanana, Ihorombe … Tao amin’ny Birao fandatsaham-bato 610409030101-EPP Ambanikily any Tsihombe faritra Androy, izay 81 ny voasoratra anarana 82 no nandrotsa-bato, izany hoe 101,23% fa ny CENI kosa manoratra an’izany fa 97,62%, izay tsy hay na ho fiarovana an-dRajoelina na fanamoramorana zavatra fotsiny. Tany amin’ny Birao fandatsaham-bato 6305142101-FKT Vohitsevo I, Kaominina Lazarivo, Distrika Betioky Atsimo, faritra Atsimo Andrefana indray, aza dia 184 ny mpifidy voasoratra anarana tamin’ny fihodinana voalohany, ka lasa 225 tato aoriana, ary lazaina fa nampandany 100% an-dRajoelina. Ny sonia sy ny lavitondro amina lisi-pifidianana aza moa dia misy ny tsikaritra fa toa olona iray no manao an’izany amina anarana efa ho an-jatony maro. Notohizan’ny CENI ny famoahana  vokatra niainga tamin’ireny zavatra ireny. Azon’ny CENI an-tsaina ve ny mety ho fahatezeram-bahoaka ? Tsaroana ny tamin’ny fihodinana voalohany ny fisian’ny “anomalies” na tsy fahatomombanana tsy nahafahana nikirakira ny voka-pifidianana tamina biraom-pifidianana tamin’ny fihodinana voalohany ka najanona sy natsipy teny anivon’ny HCC. Nikiana ireny tamin’ity ka lazaina fa tsy azo hovana ny vokatra, fa any amin’ny HCC indray izany no miady. Mbola afaka tsy mamoaka ny valim-pifidianana raha tsy amin’ny sabotsy 29 desambra saingy dodona mafy hamoaka izany anio, ary nangataka fampitsaharana famoahana vokatra aloha ny kandida Ravalomanana dia tsy noraharahiana. Tena mahaleo tena ve ny CENI sa efa voavidin’ny kandida iray ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny Hala-batoEny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny fotoana

Voaporofo izao fa tena nisy tokoa ny fanodinkodinana ny voka-pifidianana, halatra ary hosoka niniana natao tamin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa notanterahana ny 19 desambra lasa teo.

 

Mazava sy azo tsapain-tanana ny porofo hita rehefa natao ny fampitahana ny taratasim-pifidianana nataon’ny ekipan’ny K25 sy ny teknisianin’ny CENI teny Alarobia. Tsy misy ny adihevitra hafa azo atao, hita porofo fa misy ny zavatra tsy mitombina sy tsy mety, hoy ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa omaly raha nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety teny amin’ny foiben’ny CENI teny Alarobia izy. Teo ihany koa ny famakiana bantsilana nataon’ny olona maro be ny halatra sy hosoka nandritra ny fivorian’ilay « comité de vigilance » teny amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina omaly. Mitombo isa koa ireo Malagasy mpiray tanindrazana mandefa ny porofo an-taratasy sy an-tsary eny amin’ny foiben’ny K25 eny Bel’air. Tsy honohono fa tena nanjakan’ny hala-bato ny fifidianana ary tsy azo ekena izany, ka noho izay indrindra dia hisy ny hetsika atao eny amin’ny kianjan’ny 13 mey Analakely ny sabotsy 29 desambra izao manomboka amin’ny 10 ora maraina. Natao indrindra izy io ho fanehoana ny firaisankina eo amin’ireo rehetra nahatsiaro fa noverezin-jo sy nohitsakitsahana ny safidiny. Nisy ny antso efa natao, saingy mikiribiby hamoaka voka-pifidianana tsy azo antoka sy tsy marina ary mikendry ny hampandresena ny kandida laharana faha-13 ihany ny CENI. Tsy azo atao intsony ny mipetra-potsiny, hoy ireo mpiara-dia amin’i Marc Ravalomanana ka hiroso amin’ny dingana manaraka ny hetsi-pitakiana ary tafiditra ao anatin’izany ity atao eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny sabotsy ho avy izao ity.

 

La Vérité0 partages

Ambohidahy dispose !

« L'homme propose, Dieu dispose ! » Dans le cas de l'espèce qui nous concerne et qui nous retient le souffle, Alarobia propose mais Ambohidahy dispose ! Comme il fallait s'y attendre, l'équipe du Maitre Hery Rakotomanana, fidèle à son rendez-vous rendit le compte de son travail ce jeudi 27 décembre 2018. En dépit des pressions et des menaces, la CENI remplit son contrat. Andry Nirina Rajoelina, 55,56 %  et Marc Ravalomanana, 44,44 %. Tel est  donc le verdict … provisoire rendu par Alarobia. Maintenant, la balle est dans le camp d'Ambohidahy.

Provisoirement, crédité d'un pourcentage confortable,  Andry Nirina Rajoelina remporte la victoire. Néanmoins, la décision finale ou définitive appartient à la HCC.

Les expériences du passé, ne serait-ce que lors du premier tour, nous montrèrent clairement qu'il n'y aurait pas de grosse surprise. L'équipe du professeur Jean Eric Rakotoarisoa ne contredirait pas l'avis du Maitre Hery Rakotomanana et consorts. La HCC validera, quelque nuance près,  les résultats officiels provisoires publiés par la CENI. Devrait-on le noter que les chiffres finals annoncés par Alarobia sont le fruit de dur labeur consenti par les Commissaires nationaux et leurs démembrements dans toute l'île. Toutes les précautions ont été prises. Rien n'a été laissé au hasard !

Fortement critiquée lors du premier tour, la CENI montra cette fois-ci un notable professionnalisme. Les deux candidats, en lice ainsi que leurs représentants ont été invités sinon priés de vérifier sur place. Hery Rakotomanana et son état-major laissèrent libre cours les confrontations des P.V. ou autres dossiers aux techniciens ou experts dépêchés par les deux finalistes. En fait, toutes les mesures ont été prises pour que les résultats soient ...acceptés et respectés par tous ! Alarobia joua la carte de la transparence. D'ailleurs, la loi offre aux deux candidats la possibilité d'enclencher des recours auprès de la juridiction compétente, la HCC, en cas de nécessité.

Seulement voilà, le camp Ravalomanana, en mauvais perdant, interprète comme d'habitude une note faussée. Le chef d'orchestre, Ravalo, le champion des volte-face et de la tromperie, mène sa troupe vers l'impasse, une voie ...sans issue. Ravalo, champion de la mauvaise foi, cherche la petite bête pour tordre le cou d'Alarobia. Bien que les résultats affichés par la CENI ne souffrent d'aucun doute, « vakiana fotsiny », il trouve toujours de quoi à « enquiquiner » les valeureux et courageux membres de la Commission. L'ancien chef d'Etat sent un plaisir particulier de malmener les gens. Mensonges et duperie, tels sont les « dadas » très prisés de Dada. A cela s'ajoute la faculté de monsieur l'ex de jouer la victime quand il est en position de faiblesse. Passé maître en grossièretés, Ravalomanana n'en démord pas.  Vraiment, c'est l'homme « idéal » de la discorde ! Mais, l'équipe soudée du Maitre, aguerrie des affres des élections reste impassible voire impavide, ne se laisse point intimider ni déstabiliser.   

Par ailleurs, Andry Nirina Rajoelina, le nouvel homme fort du pays, sûr d'un score honorable, attend sereinement la proclamation officielle des résultats du second tour. Une publication qui va sceller définitivement le sort des 25.000.000 de Malagasy. Le programme excellemment exposé durant les campagnes convainc l'électorat. L'IEM laborieusement ficelé conduira le pays vers l'émancipation et la prospérité.

La HCC, seul maitre à bord, dispose du verdict final.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Education physique et science du sport - Madagascar ne fera plus partie du CIEPSS en 2019

Le Conseil international pour l'éducation physique et la science du sport (CIEPSS) est une organisation sportive internationale basée à Berlin, en Allemagne, fondée le 27 septembre 1958 à Paris, France.Elle est composée d'organisations gouvernementales et ONG exerçant dans leur pays dans le domaine du sport, de la science du sport, de l'éducation physique et des sports et loisirs ; de fédérations sportives internationales ; d'organisations internationales dans le domaine de la science du sport, ainsi que des instituts de recherche et des écoles spécialisées dans l'éducation physique et la science du sport.

Le CIEPSS fait  partie des organisations reconnues par le CIO (Comité international olympique) et il collabore avec l'OMS sur les grands projets. Jonah Rabelahy, inspecteur de la jeunesse et des sports était le premier membre du CIEPSS au nom de l’Académie nationale des sports, en 1998. Il  était relayé par Patrice Ranaivoson. L’Académie nationale des sports (ANS) et le ministère n’ont pas attaché d’importance majeure dans le paiement des cotisations internationales et la présence dans les réunions internationales et les assemblées générales. Pour rester dans la structure, Patrice Ranaivoson, ancien directeur général de l’Académie nationale des sports, a dû débourser de sa poche pour ne pas être sanctionné jusqu’en 2012.

Madagascar était présent  dans des  grands événements organisés par le CIEPSS comme le sommet mondial de l’éducation physique I et II, International Council of Sport Science and Physical Education ou ICSEMIS, en 2008 à Guangzhou, Beijing Chine,  en 2012 à Glasgow, Londres, et en 2016 Sao Paulo, Brésil. Entre autres la tenue d’un atelier sur l’état des lieux de l’éducation physique qui  a vu  la participation des experts du CIEPSS en 2016 sous l’égide de l’Académie nationale des sports conduits par son directeur général Patrice Ranaivoson et le ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par son secrétaire général.

Pourtant cet ancien directeur général de l’ANS a été limogé. «  D’une façon douteuse avec violation du droit des fonctionnaires et du droit de l’homme en général juste avant la tenue de la conférence des experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan et la tenue du concours pour le recrutement des maîtres d’EPS à l’Académie nationale des sports.  Le ministère de la Jeunesse et des Sports lui a promis une nouvelle fonction. Or ce canular a duré jusqu’à ce jour et le ministre de continuer d’enlever à Ranaivoson Patrice le poste d’expert international, un rôle qui ne revient pas dans ses missions sans la procédure d’usage selon le droit international des membres élus », selon ses dires dans un communiqué.

Malgré ses efforts par des demandes d’audience auprès du MJS pour honorer sa présence à l’assemblée générale du CIEPSS à Johannesburg, le ministère et le régime en place ont ignoré sa demande et surtout le paiement par le nouveau directeur général de l’Académie nationale des sports  de la cotisation internationale d’un montant de 270 euros. Madagascar ne sera plus membre du bureau exécutif à partir de l’année 2019 mais l’ANS restera membre au niveau du CIEPSS et devra suivre la procédure normale d’adhésion du nouveau directeur général de l’ANS.

E.F.

La Vérité0 partages

Diffusion de fausses nouvelles - Les habitants d'Akamasoa indignés

L'association humanitaire Akamasoa est reconnue d'utilité publique. Elle a été fondée par le père Pedro, il y a vingt-neuf ans. Actuellement, cette association accueille plus de 25 000 personnes qui vivaient auparavant dans une extrême pauvreté. Cependant, ces gens ont survécu et sont désormais devenus des citoyens responsables. Et cela, grâce au courage et la foi du père Pedro. Sur ce, les habitants du village d'Akamasoa sont soucieux quant à la réputation dudit village.

Dernièrement, des médias, des groupes de personnes ainsi que des politiciens ont pointé du doigt le père Pedro d'avoir obligé les villageois de voter pour le candidat numéro 13, lors du second tour de l'élection présidentielle. Dans le cas contraire, il quittera le pays et abandonnera les habitants. Or, le candidat Andry Rajoelina a obtenu 80 % des suffrages exprimés dans cette localité. Face à la diffusion de cette fausse nouvelle, les habitants du village ont fait une déclaration. Ils déclinent leur responsabilité face à cette intox. D'après eux, les habitants de l'Akamasoa sont des citoyens responsables.

« Andry Rajoelina a obtenu 80 % des voix lors de ce second tour de la présidentielle et il a bien mérité ce score. Ainsi, ces villageois ont voté par conviction, et non pas avec la peur », avance le communiqué. Et eux de poursuivre : « Akamasoa est une association à but non lucratif. Elle travaille avec des gens qui sont des simples citoyens, politiciens, ou même des dirigeants qui œuvrent dans la lutte contre la pauvreté ». Fort de son expérience et de sa notoriété dans le monde entier, père Pedro est encore loin de prendre sa retraite aujourd'hui. Outre sa forte contribution dans la propreté du village, il est devenu un modèle dans la lutte contre la pauvreté, notamment dans la construction des infrastructures telles que des habitations, une école, un dispensaire, des ruelles en pavé, un caniveau, un trottoir, un terrain de sport, un marché…

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Nosy Varika - Un entrepreneur assassiné, 3 arrestations

Le triste sort réservé à un entrepreneur, fervent supporter du candidat Andry Rajoelina, semble loin d'être considéré comme un banal assaut de bandits. La nuit du dimanche, des individus armés de fusils Kalachnikov étaient venus attaquer le commerce qu'il tenait à Ampasimbola, un quartier situé dans le cœur de la ville de Nosy Varika. Le maître des céans a payé le plus lourd tribut à ce forfait car il a perdu la vie lors de cet assaut.

Face à ce drame, un député de ladite localité n'a pas croisé les bras. Il était allé voir le commandant de compagnie de la Gendarmerie locale pour l'informer sur cette situation. Les gendarmes ont ainsi déclenché les recherches, qui furent couronnées de succès. Ils ont réussi à capturer vifs trois présumés auteurs de l'assassinat de l'homme d'affaires et confisqué un Kalachnikov que le gang a utilisé.

Cette affaire n'est qu'une illustration de l'insécurité alarmante qui prévaut actuellement à Nosy Varika où l'on tue quelqu'un pour rien. Plus récemment encore, comme ce même parlementaire l'a rapporté, des bandits n'ont pas hésité à décapiter une mère de famille qui portait son enfant sur le dos. El 'on ne parle plus de la vindicte populaire où des suspects ont été éliminés avec la plus grande cruauté dans une Commune de cette ville du Sud-est du pays.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Incendie à Antohomadinika Atsimo - Les sinistrés en détresse

L’incendie a tout détruit. Une vingtaine de  constructions en dur et en bois sont réduites en cendres à Antohomadinika Atsimo. L’incendie s’est produit en plein jour, pourtant les habitants n’ont pu rien faire à cause de la propagation rapide du feu. Devenus des sans -abris, bon nombre des enfants et des nouveaux- nés ont passé la nuit dans les rues. Hier, une délégation composée par des représentants du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation et celui de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme s’est déplacée sur place pour constater de visu l’ampleur de l’incendie.

Elle a remis des produits de première nécessité comme le riz, les légumineuses ainsi que les couvertures, les ustensiles de cuisine et  les savons. Des tentes y seront aussi installées, pour que les habitants puissent y rester, en attendant la reconstruction de leur maison.

Le drame s’est produit mercredi à une heure de l’après-midi dans le Fokontany Antohomadinika Atsimo, secteur 5. L’origine du feu venait d’une construction en bois. Or, la majorité des habitants sont des commerçants. Ils quittent leur  domicile très tôt dans la matinée pour ne revenir que la nuit tombée. Ce sont les enfants qui gardent la maison. Le feu n’a été maitrisé que 3 heures après. Outre le vent et la chaleur, le retard des pompiers et l’étroitesse des ruelles n’ont pas laissé de chance aux secouristes, dont l’un d’entre eux a été brûlé au bras et au dos. D’après une mère de famille, victime, les riverains n’ont pas remarqué l’incendie qu’une fois  que les flammes sont montées sur les toits des maisons. Madagascar est actuellement en pleine saison chaude. Ainsi, le risque d’incendie est plus grand, notamment dans la Capitale où bon nombre des constructions sont encore en bois. Face à cette situation, le BNGRC lance un appel de vigilance, quant à l’utilisation du feu.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Troubles post-électoraux - Le président de la CENI interpelle vivement le K25

« Cessez les campagnes de dénigrement contre notre institution », a lancé le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans son discours à l’occasion de la cérémonie de proclamation des résultats provisoires hier à Alarobia. Un message qui semble s’adresser directement au candidat Marc Ravalomanana et son équipe qui se livrent actuellement à des opérations de communication visant à discréditer les résultats électoraux et, par ricochet, la CENI.

Alors que son adversaire, Andry Rajoelina a honoré de sa présence, le candidat n°25 a brillé par son absence à la cérémonie d’hier. Une chaise vide pour laquelle le numéro un de la CENI n’a pas manqué d’exprimer ses profonds regrets. « Le problème à Madagascar c’est qu’on veut primer l’intérêt particulier au détriment des 24 millions de Malagasy », a – t – il déploré. Il a également rappelé que les délégués de chaque candidat ont déjà signé les procès- verbaux.

Il va sans dire de la dernière confrontation des procès- verbaux qui, bien que non conforme aux textes, a été effectuée au nom de la transparence. Tous les souhaits du camp de l’ancien Président ont donc été exaucés et c’est à leur tour de faire preuve de bonne foi, à entendre l’interpellation du président de la CENI.

Sur cette lancée, le président de la CENI a appelé à la sagesse des deux candidats. « Vous êtes des grands leaders. Si vous aimez réellement Madagascar, faites taire vos égos », a – t – il encore déclaré avant de rappeler qu’une majorité silencieuse suit de près la démarche des politiciens. Pour lui, il n’est désormais plus question de vivre une crise. Un avis que semble partager une grande partie des citoyens malagasy. Notons que dans une déclaration hier, les observateurs nationaux ont déclaré que la CENI a œuvré en toute transparence.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Résultat provisoire de l'élection présidentielle - Avec 55,66% des voix, Andry Rajoelina déclaré vainq...

On attend désormais le verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Hier, la Commission électoralenationale indépendante (CENI) a levé le voile sur son travail de compilation des voix. Elle a publié les résultats provisoires du second tour de l'élection présidentielle du 19 décembre dernier. En attendant, la publicationdéfinitive de la Haute Cour constitutionnelle, attendue sous neuf jours, Andry Rajoelina a été déclaré vainqueur.

Les résultats de la CENI confirment les premières tendances qui plaçaient déjà en première position le candidat du Tanora malaGasy Vonona (TGV). Après traitement et confrontation des procès - verbaux scannés et réels des 24852 urnes sur l'ensemble du territoire malagasy, la CENI a annoncé que l'ancien président de la Transition Andry Rajoelina a obtenu une majorité relative, avec 2 587 035 voix soit 55,66% contre 43,34% pour Marc Ravalomanana. La Commission en charge des élections a indiqué que la présidentielle s'est déroulée sans incident majeur sur toute l'étendue du territoire. Même si le scrutin n'a pas pu avoir lieu dans 7 bureaux de vote. Des procès- verbaux de carence ont été établis pour ces endroits.  

4 767 697 électeurs étaient inscrits sur la liste électorale. Le taux de participation est descendu à 48,90% contre 53% lors du premier tour. Le nombre de votes blancs est de 41 146 et le nombre de votes déclarés nuls est de 78 465. Notons qu'au premier  tour, Andry Rajoelina avait déjà viré en tête avec 39,23 % des voix, contre 35,35 % à son adversaire. Grand absent lors de l'annonce de la CENI hier à son siège à Alarobia, le candidat Marc Ravalomanana a déjà laissé entendre qu'il ne reconnaîtra pas les résultats de l'élection dénonçant des« fraudes massives ». Reste à savoir jusqu'où il ira dans son élan de contestation de ces résultats. Demain, une manifestation non autorisée par la Préfecture d e police est programmée avoir lieu sur le parvis de l'Hôtel de ville d'Analakely.

En présence de quelques membres du Gouvernement, du corps diplomatique, du candidat Rajoelina et des autres parties prenantes, Hery Rakotomanana, président de la CENI a, en tout cas, défendu son institution contre les différentes attaques du camp de Ravalomanana. Mettant en avant le respect des lois, la transparence et la participation de tous, Hery Rakotomanana rappelle que la CENI a accepté la confrontation des procès- verbaux réclamée par les soutiens de Ravalomanana et plus encore.  Des confrontations qui n'ont permis de déceler qu'une anomalie sur les 24 852 bureaux de vote. Une discordance a été notée dans le procès- verbal d'un des bureaux de vote du Fokontany d'Analamahitsy Tanana, District Antananarivo 5. S'agissant d'une erreur matérielle flagrante, celle-ci a été corrigée. Aucune autre erreur ou irrégularité pouvant dénaturer les résultats provisoires n'a été décelée.

La CENI renvoie par ailleurs le camp Ravalomanana à ses études en rappelant que les représentants des candidats présents dans les bureaux de vote, ont signé les PV  et n'ont fait mention d'aucune irrégularité. Tout en appelant ceux qui se sentent lésés à s'adresser aux juridictions compétentes, le président de la CENI appelle par ailleurs à ce que les deux finalistes trouvent un « consensus » afin que « le pays ne tombe dans le chaos »…

En réponse à une question d'une journaliste à ce sujet, Andry Rajoelina pour sa part, à la sortie de la cérémonie, a indiqué que le pays a besoin d'apaisement. « Le peuple malagasy n'a plus besoin de troubles. Les yeux du monde entier sont rivés sur nous actuellement. Madagascar mérite une alternance démocratique », dit-il, rajoutant : « La prochaine élection aura lieu en 2023. Que ceux qui sont encore prêts s'y présentent ».

Recueillis par L.R.

La Vérité0 partages

Boycott de la cérémonie de la CENI - Début de la marginalisation pour Marc Ravalomanana

Toutes les Institutions de la République étaient représentées, hier, lors de la proclamation par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) des résultats provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle malagasy de 2018. Il en a été de même pour les représentations diplomatiques et internationales accréditées dans l’île. Si le candidat N°13, Andry Rajoelina a bien répondu présent, son rival portant le dossard N°25, Marc Ravalomanana, a pointé aux abonnés absents.  Ce faisant, ce dernier vient de marquer lui-même le début de sa marginalisation qui risque bien de s’installer pour une durée indéterminée.

Ayant décidé de contester à outrance et jusqu’au bout ce que pourrait être le résultat définitif de l’élection et ce, alors que la Haute Cour constitutionnelle (HCC), la juridiction - qui détient le dernier mot - ne s’est pas encore prononcé,  l’ancien exilé d’Afrique du Sud s’est engagé sur une voie extra-légale à l’issue des plus incertaines, pour ne pas dire suicidaire. Comble de l’ironie, dans tous les cas, pour celui dont le camp se qualifiait être  « légaliste» en 2009 et qui se gargarisait d’avoir le support de la Communauté internationale. La suite de l’histoire est plus que prévisible.

Malgré le risque réel d’une disqualification eu égard à la loi électorale qui interdit à un candidat de jeter le discrédit sur les autorités électorales ou de mettre la pression sur celle-ci, Marc Ravalomanana a décidé de pousser ses partisans dans la rue pour ce samedi 29 décembre. La stratégie est cousue de fil blanc. Il s’agit de court-circuiter le processus électoral en provoquant des troubles, le tout avant que la HCC ne sorte son verdict. L’objectif serait, selon les bruits qui courent, de contraindre le camp d’en face à un accord politique pour un partage du pouvoir. Une idée farfelue quand on sait que le camp d’en face dont il s’agit peut se prévaloir d’une légitimité fraîchement et clairement acquise par la voie des urnes. De ce fait, en étant en position de force, il ne lui viendrait nullement à l’idée de négocier sa victoire.

Quoi qu’il en soit, en persistant dans cette voie, le candidat N°25 va se mettre à dos l’ensemble de la Communauté internationale, celui-là même qui a émis très récemment une sévère mise en garde contre toute velléité de contester le résultat de l’élection autrement que par la voie légale et qui a déclaré sans la moindre équivoque que « la rue n’est pas une option ». Or, tel qu’il est parti, il apparaît que le camp Ravalomanana affiche déjà clairement son intention de ne pas reconnaître le résultat de la HCC qu’il anticipe être en sa défaveur.

Pour bon nombre d’observateurs, cette attitude extrémiste du patron de l’empire Tiko est, en partie, dictée par certaines des personnalités ayant rejoint sur le tard son comité de soutien et qui comptaient sur son élection à la Magistrature suprême du pays pour les amnistier de leurs méfaits et pourquoi pas, pour pouvoir les continuer. Mais il faut aussi reconnaître que, pour les partisans de Marc Ravalomanana, fanatisés à l’extrême comme ils sont, la défaite de ce dernier, de surcroît face à son tombeur de 2009, est vécue véritablement comme la fin du monde.

La Rédaction

Madagascar Tribune0 partages

Les marchands du 13 mai plient bagage

Les marchands de la place du 13 mai ont haussé le ton hier. La commune urbaine d’Antananarivo aurait décidé d’écourter le bazar de Noël qui devrait s’y tenir jusqu’au 30 décembre. Dans la matinée de mercredi, ils ont alors reçu l’ordre de déplier leur stand et de ramasser leurs marchandises. Surpris, mécontent, les marchands pointent du doigt les responsables de la commune de cette décision qui affecterait particulièrement ces acteurs directeurs de l’économie nationale.

Aucune raison apparente ne serait évoquée pour expliquer cette décision de la commune. Beaucoup de marchands de Noël pensent que ce serait à cause de la manifestation prévue ce samedi par les partisans du candidat Marc Ravalomanana qui contestent les résultats de l’élection du second tour qu’elle a été prise. Ceux qui sont partisans du candidat Andry Rajoelina n’ont pas tardé à pousser des coups de gueule sur les radios et télévisions favorables à ce dernier.

Des marchands ayant occupé la place du 13 mai depuis plusieurs jours indiquent qu’ils ont beaucoup perdu à cause de cette décision de la commune. Certains d’entre eux affirment avoir payé la location du stand jusqu’au 30 décembre qui est de 700 000 ariary par jour. « Même si la commune rembourse le prix du stand, cela ne nous aidera pas du tout à compenser notre perte », regrette l’un d’entre eux.

Madagascar Tribune0 partages

Proclamation des résultats provisoires ce jour malgré les contestations

La proclamation des résultats provisoires de l’élection du 19 décembre dernier aura lieu cet après-midi à 16h. Les derniers résultats obtenus dans 24 682 bureaux de vote sur 24 852 donnent la victoire à Andry Rajoelina. Le candidat N°13 obtient 55,57% des suffrages exprimés contre 44,43% pour le candidat Marc Ravalomanana, soit un écart de plus 500 000 voix entre les deux candidats. Le taux de participation étant 47,98% moins important que lors du premier tour du 7 novembre.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a suspendu depuis hier soir la publication des résultats provisoires partiels sur internet en attendant la proclamation des résultats provisoires de cet après-midi. Elle indique néanmoins que ses portes resteront ouvertes jusqu’à ce jeudi matin aux candidats qui souhaitent encore procéder à la confrontation des résultats par bureaux de vote. Un appel qui semble s’adresser aux partisans de Marc Ravalomanana qui contestent les résultats et dénoncent des fraudes et tentatives de détournement des voix.

Le comité de soutien du candidat Marc Ravalomanana de son côté ne manque pas de rendre public les différentes anomalies assimilées à des fraudes électorales massives tendant à faire élire le candidat Andry Rajoelina. De nombreux cas de manque de bulletin de votes auraient été constatés dans plusieurs carnets, plusieurs cas d’apposition d’une même signature sur la liste électorale ayant servi aux électeurs lors du scrutin seraient également signalés. A cela s’ajoutent le cas d’interchangement des voix dans un bureau de vote, et la fuite de 8 carnets de bulletins uniques la veille du scrutin dans le quartier d’Ambohipo.

La candidate du premier tour de l’élection présidentielle, Fanirisoa Ernaivo qui a choisi de soutenir le candidat Marc Ravalomanana au second tour évoque même des cas de hausse « exceptionnelle » du taux de participation allant jusqu’à plus de 100% dans des zones électorales où le candidat Andry Rajoelina a obtenu plus de 50% des suffrages exprimés.

La victoire d’Andry Rajoelina ne serait pas juste selon les partisans du candidat Marc Ravalomanana. Ce dernier qualifie même le scrutin du 19 décembre de « non crédible » et « non transparent ». Il s’apprête ainsi à contester dans les rues, comme en 2002, les résultats à moins qu’on ne tienne pas compte des remarques et requêtes qu’il a déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Le comité de soutien du candidat prévoit déjà d’ailleurs une manifestation sur la place du 13 mai ce samedi, devant le parvis de l’Hôtel de Ville pour entériner leur détermination à contester les irrégularités signalées.

De son côté le camp adverse pointe déjà du doigt le comportement et l’attitude du candidat Marc Ravalomanana qui a appelé la population à défendre leur vote et notamment cette manifestation prévue ce samedi. Hery Rasoamaromaka, secrétaire général de la plate-forme Mapar d’Andry Rajoelina appelle notamment les autorités à prendre des mesures et leurs responsabilités afin que ce candidat malheureux du second tour ne sème pas des troubles dans le pays. Sur les réseaux sociaux, les provocations et moqueries font légions pour tenter de ridiculiser et diaboliser même le candidat N°25.

Madagascar Tribune0 partages

Les marchands du 13 mai plient bagage

Les marchands de la place du 13 mai ont haussé le ton hier. La commune urbaine d’Antananarivo aurait décidé d’écourter le bazar de Noël qui devrait s’y tenir jusqu’au 30 décembre. Dans la matinée de mercredi, ils ont alors reçu l’ordre de déplier leur stand et de ramasser leurs marchandises. Surpris, mécontent, les marchands pointent du doigt les responsables de la commune de cette décision qui affecterait particulièrement ces acteurs directeurs de l’économie nationale.

Aucune raison apparente ne serait évoquée pour expliquer cette décision de la commune. Beaucoup de marchands de Noël pensent que ce serait à cause de la manifestation prévue ce samedi par les partisans du candidat Marc Ravalomanana qui contestent les résultats de l’élection du second tour qu’elle a été prise. Ceux qui sont partisans du candidat Andry Rajoelina n’ont pas tardé à pousser des coups de gueule sur les radios et télévisions favorables à ce dernier.

Des marchands ayant occupé la place du 13 mai depuis plusieurs jours indiquent qu’ils ont beaucoup perdu à cause de cette décision de la commune. Certains d’entre eux affirment avoir payé la location du stand jusqu’au 30 décembre qui est de 700 000 ariary par jour. « Même si la commune rembourse le prix du stand, cela ne nous aidera pas du tout à compenser notre perte », regrette l’un d’entre eux.

Madagascar Tribune0 partages

Les marchands du 13 mai plient bagage

Les marchands de la place du 13 mai ont haussé le ton hier. La commune urbaine d’Antananarivo aurait décidé d’écourter le bazar de Noël qui devrait s’y tenir jusqu’au 30 décembre. Dans la matinée de mercredi, ils ont alors reçu l’ordre de déplier leur stand et de ramasser leurs marchandises. Surpris, mécontent, les marchands pointent du doigt les responsables de la commune de cette décision qui affecterait particulièrement ces acteurs directeurs de l’économie nationale.

Aucune raison apparente ne serait évoquée pour expliquer cette décision de la commune. Beaucoup de marchands de Noël pensent que ce serait à cause de la manifestation prévue ce samedi par les partisans du candidat Marc Ravalomanana qui contestent les résultats de l’élection du second tour qu’elle a été prise. Ceux qui sont partisans du candidat Andry Rajoelina n’ont pas tardé à pousser des coups de gueule sur les radios et télévisions favorables à ce dernier.

Des marchands ayant occupé la place du 13 mai depuis plusieurs jours indiquent qu’ils ont beaucoup perdu à cause de cette décision de la commune. Certains d’entre eux affirment avoir payé la location du stand jusqu’au 30 décembre qui est de 700 000 ariary par jour. « Même si la commune rembourse le prix du stand, cela ne nous aidera pas du tout à compenser notre perte », regrette l’un d’entre eux.

Madagascar Tribune0 partages

Les marchands du 13 mai plient bagage

Les marchands de la place du 13 mai ont haussé le ton hier. La commune urbaine d’Antananarivo aurait décidé d’écourter le bazar de Noël qui devrait s’y tenir jusqu’au 30 décembre. Dans la matinée de mercredi, ils ont alors reçu l’ordre de déplier leur stand et de ramasser leurs marchandises. Surpris, mécontent, les marchands pointent du doigt les responsables de la commune de cette décision qui affecterait particulièrement ces acteurs directeurs de l’économie nationale.

Aucune raison apparente ne serait évoquée pour expliquer cette décision de la commune. Beaucoup de marchands de Noël pensent que ce serait à cause de la manifestation prévue ce samedi par les partisans du candidat Marc Ravalomanana qui contestent les résultats de l’élection du second tour qu’elle a été prise. Ceux qui sont partisans du candidat Andry Rajoelina n’ont pas tardé à pousser des coups de gueule sur les radios et télévisions favorables à ce dernier.

Des marchands ayant occupé la place du 13 mai depuis plusieurs jours indiquent qu’ils ont beaucoup perdu à cause de cette décision de la commune. Certains d’entre eux affirment avoir payé la location du stand jusqu’au 30 décembre qui est de 700 000 ariary par jour. « Même si la commune rembourse le prix du stand, cela ne nous aidera pas du tout à compenser notre perte », regrette l’un d’entre eux.

Madagascar Tribune0 partages

Proclamation des résultats provisoires ce jour malgré les contestations

La proclamation des résultats provisoires de l’élection du 19 décembre dernier aura lieu cet après-midi à 16h. Les derniers résultats obtenus dans 24 682 bureaux de vote sur 24 852 donnent la victoire à Andry Rajoelina. Le candidat N°13 obtient 55,57% des suffrages exprimés contre 44,43% pour le candidat Marc Ravalomanana, soit un écart de plus 500 000 voix entre les deux candidats. Le taux de participation étant 47,98% moins important que lors du premier tour du 7 novembre.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a suspendu depuis hier soir la publication des résultats provisoires partiels sur internet en attendant la proclamation des résultats provisoires de cet après-midi. Elle indique néanmoins que ses portes resteront ouvertes jusqu’à ce jeudi matin aux candidats qui souhaitent encore procéder à la confrontation des résultats par bureaux de vote. Un appel qui semble s’adresser aux partisans de Marc Ravalomanana qui contestent les résultats et dénoncent des fraudes et tentatives de détournement des voix.

Le comité de soutien du candidat Marc Ravalomanana de son côté ne manque pas de rendre public les différentes anomalies assimilées à des fraudes électorales massives tendant à faire élire le candidat Andry Rajoelina. De nombreux cas de manque de bulletin de votes auraient été constatés dans plusieurs carnets, plusieurs cas d’apposition d’une même signature sur la liste électorale ayant servi aux électeurs lors du scrutin seraient également signalés. A cela s’ajoutent le cas d’interchangement des voix dans un bureau de vote, et la fuite de 8 carnets de bulletins uniques la veille du scrutin dans le quartier d’Ambohipo.

La candidate du premier tour de l’élection présidentielle, Fanirisoa Ernaivo qui a choisi de soutenir le candidat Marc Ravalomanana au second tour évoque même des cas de hausse « exceptionnelle » du taux de participation allant jusqu’à plus de 100% dans des zones électorales où le candidat Andry Rajoelina a obtenu plus de 50% des suffrages exprimés.

La victoire d’Andry Rajoelina ne serait pas juste selon les partisans du candidat Marc Ravalomanana. Ce dernier qualifie même le scrutin du 19 décembre de « non crédible » et « non transparent ». Il s’apprête ainsi à contester dans les rues, comme en 2002, les résultats à moins qu’on ne tienne pas compte des remarques et requêtes qu’il a déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Le comité de soutien du candidat prévoit déjà d’ailleurs une manifestation sur la place du 13 mai ce samedi, devant le parvis de l’Hôtel de Ville pour entériner leur détermination à contester les irrégularités signalées.

De son côté le camp adverse pointe déjà du doigt le comportement et l’attitude du candidat Marc Ravalomanana qui a appelé la population à défendre leur vote et notamment cette manifestation prévue ce samedi. Hery Rasoamaromaka, secrétaire général de la plate-forme Mapar d’Andry Rajoelina appelle notamment les autorités à prendre des mesures et leurs responsabilités afin que ce candidat malheureux du second tour ne sème pas des troubles dans le pays. Sur les réseaux sociaux, les provocations et moqueries font légions pour tenter de ridiculiser et diaboliser même le candidat N°25.

Madagascar Tribune0 partages

Proclamation des résultats provisoires ce jour malgré les contestations

La proclamation des résultats provisoires de l’élection du 19 décembre dernier aura lieu cet après-midi à 16h. Les derniers résultats obtenus dans 24 682 bureaux de vote sur 24 852 donnent la victoire à Andry Rajoelina. Le candidat N°13 obtient 55,57% des suffrages exprimés contre 44,43% pour le candidat Marc Ravalomanana, soit un écart de plus 500 000 voix entre les deux candidats. Le taux de participation étant 47,98% moins important que lors du premier tour du 7 novembre.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a suspendu depuis hier soir la publication des résultats provisoires partiels sur internet en attendant la proclamation des résultats provisoires de cet après-midi. Elle indique néanmoins que ses portes resteront ouvertes jusqu’à ce jeudi matin aux candidats qui souhaitent encore procéder à la confrontation des résultats par bureaux de vote. Un appel qui semble s’adresser aux partisans de Marc Ravalomanana qui contestent les résultats et dénoncent des fraudes et tentatives de détournement des voix.

Le comité de soutien du candidat Marc Ravalomanana de son côté ne manque pas de rendre public les différentes anomalies assimilées à des fraudes électorales massives tendant à faire élire le candidat Andry Rajoelina. De nombreux cas de manque de bulletin de votes auraient été constatés dans plusieurs carnets, plusieurs cas d’apposition d’une même signature sur la liste électorale ayant servi aux électeurs lors du scrutin seraient également signalés. A cela s’ajoutent le cas d’interchangement des voix dans un bureau de vote, et la fuite de 8 carnets de bulletins uniques la veille du scrutin dans le quartier d’Ambohipo.

La candidate du premier tour de l’élection présidentielle, Fanirisoa Ernaivo qui a choisi de soutenir le candidat Marc Ravalomanana au second tour évoque même des cas de hausse « exceptionnelle » du taux de participation allant jusqu’à plus de 100% dans des zones électorales où le candidat Andry Rajoelina a obtenu plus de 50% des suffrages exprimés.

La victoire d’Andry Rajoelina ne serait pas juste selon les partisans du candidat Marc Ravalomanana. Ce dernier qualifie même le scrutin du 19 décembre de « non crédible » et « non transparent ». Il s’apprête ainsi à contester dans les rues, comme en 2002, les résultats à moins qu’on ne tienne pas compte des remarques et requêtes qu’il a déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Le comité de soutien du candidat prévoit déjà d’ailleurs une manifestation sur la place du 13 mai ce samedi, devant le parvis de l’Hôtel de Ville pour entériner leur détermination à contester les irrégularités signalées.

De son côté le camp adverse pointe déjà du doigt le comportement et l’attitude du candidat Marc Ravalomanana qui a appelé la population à défendre leur vote et notamment cette manifestation prévue ce samedi. Hery Rasoamaromaka, secrétaire général de la plate-forme Mapar d’Andry Rajoelina appelle notamment les autorités à prendre des mesures et leurs responsabilités afin que ce candidat malheureux du second tour ne sème pas des troubles dans le pays. Sur les réseaux sociaux, les provocations et moqueries font légions pour tenter de ridiculiser et diaboliser même le candidat N°25.

Midi Madagasikara0 partages

Anosikely Maevatanàna : Fifandonana tamin’ny dahalo, zandary iray voatifitra

Raikitra ny fifanjevoana teo amin’ny Zandary sy ireo malaso. Vokany ; Zandary iray no naratra voatifitra teo amin’ny sandriny. Taorian’ny fanafihana nataon’ireo jiolahy tany Anosikely no nisehoan’izany, ny alatsinainy maraina teo. Raha ny fampitam-baovaoa voaranay hatrany dia nirefodrefotra ny basy. Tany amin’ny fokontany   Anosikely, any amin’ny kaominina Ambanivohitra Tsararano, disitrikan’i Maevatanàna no nitrangan’izany ny alahady lasa teo, tokony ho tamin’ny 09 ora alina, nirohotra nakany amin’io tanàna io ireo dahalo miisa 16 lahy nirongo basy toy ny kalaky sy basim-borina. Nanapoaka basy sady nitabataba izy ireo vantany vao tonga. Nizarazara nanampina ny varavaran’ireo tranony sasany, ary ny hafa kosa nandeha namaha ny vavahadin’omby. Saika hasesin-dry zalahy halaina ny omby rehetra teo an-tanàna. Tsy nahasahy nanohitra sy nivoaka ny tranony ny fokonolona, satria maro loatra ny basy teny an-tanànan’ireo jiolahy, ary tena nampiasainy ihany koa izany. Rehefa hita fa lasa ireo dahalo vao samy nivoaka tsimoramora isan-tokantrano ny olona sady nampandre ny mpitandro ny filaminana malaky. Nisy avy hatrany ny sakana nataon’ny Zandary tany amin’ny lalana kilaometatra vitsy tsy hidirana ny tanànan’i Tsararano. Raha vao nahatazana ireo Zandary teny ambony fiara tsy mataho-dalana ny malaso, tonga dia nitifitra avy hatrany. Rakitra ny fifanjevona teo amin’ny roa tonta. Vokany : nisy voan’ny bala ny iray tamin’ireo Zandary, izay voatiftra teny amin’ny sandriny. Voatery nitsoaka malaky ny mpitandro ny filaminana nanoloana izany, fa ireo jiolahy kosa mbola nanohy ny diany niaraka tamin’ireo omby noentiny. Fantatra fa omby manodidina ny 50 isa no lasan’ireo dahalo. Raha ny tati-baovao voaray hatrany kosa dia ny marainan’ny alarobia teo, vao samy nifamory ny fokonolona tao Anosikely hanohy ny fanarahan-dia.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle : La danse  en couple party achèvera  l’année 2018

L’année 2018 sera clôturée en beauté grâce à cet évènement organisé par le groupe Rary samedi 29 décembre à l’Hôtel de l’Avenue à Analakely à 14 heures. Sept groupes participeront à cette fête tel que Dihyarivelo, Leba, Mirza, olondihy, Rary le groupe organisateur,  « ce sera unique parce que, à part les danses étrangères comme le tango, rock, salsa, il y aura des danses traditionnelles malgaches comme le Baoejy, le malesa, Antosy, le salegy, on a combiné ces danses pour avoir une danse originale typiquement malgache Dodoga. Madagascar aussi a sa propre danse, et c’est un devoir pour nous de faire connaitre aux Malgaches que la danse est également un patrimoine», dixit Géraldine Leong Sang.

Cette année 2018 était une année de danse pour le groupe Rary car il organisait plus de six évènements dans la capitale. La preuve que les Malgaches sont intéressés à la danse.  Les organisateurs rassurent aux passionnés de la danse qu’il y aura un nouvel épisode. Les  évènements seront affichés dans des centres culturels et sur les réseaux sociaux.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Japon : 150 bureaux de vote observés

Les électeurs venus nombreux lors du dépouillement.

La mission d’observation électorale du Japon, conduite par Ito Yorio, Conseiller auprès de l’Ambassade du Japon, est composée de 8 membres, dont trois personnels japonais de l’Ambassade et un du Bureau de la JICA Madagascar, repartie en 2 équipes. Le jour du scrutin présidentiel du 19 décembre 2018, la mission s’est mobilisée sur la région d’Analamanga. Observant toutes les étapes du scrutin (ouverture du Bureau de vote, opération de vote, la fermeture du Bureau de vote, le dépouillement et le décompte des voix), la mission a observé au total 150Bureaux de vote.

Evaluation. La Mission d’Observation du Japon s’est fixée de produire une évaluation strictement indépendante de toute considération bilatérale ou politique. L’équipe se souscrit à la décision de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Madagascar. Elle a constaté que le scrutin du 19décembres’est déroulé, en général, dans un environnement transparent et serein. Elle a remarqué  aussi une nette amélioration d’efficacité par rapport au premier tour. Aucune irrégularité n’a pas été relevée pendant sa mission d’observation. La mission a pris note et se réjouit des points suivants. Citons, entre autres, les électeurs ont été remarquablement enthousiastes à exercer leur droit de vote. Par rapport au premier tour, les observateurs ont noté une amélioration en matière de maîtrise des procédures d’ouverture des bureaux de vote et du dépouillement par les membres des bureaux de vote.

Traitement des résultats. Elle félicite également le niveau élevé de professionnalisme ainsi que l’effort déployé et le travail accompli par la CENI, conjointement avec le Gouvernement malgache. La mission salue particulièrement le courage et la discipline dont ont fait preuve le peuple malgache et les parties prenantes de ce pays. Elle espère que l’étape de l’acheminement et le traitement des résultats qui sont en cours ainsi que celle de la proclamation du résultat officiel se déroulent dans la régularité et la transparence.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Pari tenu pour BIC Ambohimahasoa

Le Dr Zozo Ruchet Rakotovazaha a largement rempli son contrat avec ce concours organisé à Ankatso.

Le concours de pétanque organisé par le Bouliste Club Ialatsara Ambohimahasoa a remporté un vif succès durant le week-end au boulodrome d’Ankatso.

Il y avait du monde pour honorer l’invitation du Dr Zozo Rakotovazaha, le président fondateur du BIC avec bien évidemment comme à son habitude des boules de compétition de marque parmi les nombreux prix offerts par ce mécène pas comme les autres.

Le cas Nanah. La passion aidant, le concours organisé par Ambohimahasoa vise à contenter tout le monde. Et c’était bien le cas même si les vétérans affichaient quelques grincements de dents après la qualification de Nanah qui était pourtant au Mondial de Canada. Comment un membre de l’équipe nationale senior qualifié pour le championnat du monde 2018 peut-il prendre place parmi les vétérans même s’il a l’âge requis ?

C’est la question que bon nombre de vétérans se posaient bien avant le coup d’envoi de samedi. Et quand Nanah est de surcroît associé à Ndrema, un ancien membre de l’équipe nationale et plusieurs fois champion de Mada, on savait que la finale ne peut pas échapper aux deux hommes qui portaient les couleurs du VESPA.

Les vainqueurs avec Dr Zozo Rakotovazaha.

Le mondialiste Rado. Une finale vite faite, bien faite et bouclée en un rien de temps avec une victoire de 13 à 7 devant l’ancien président de la ligue d’Analamanga, Sôla, et Yves Michel de la JIRAMA.

Chez les dames, la paire du BIC composée de Mialy et Malala, a joué de malchance devant l’équipe du 3FB avec les vice-championnes du monde, Cicine et Hasina en s’inclinant par 7 à 13.

Chez les seniors, l’autre mondialiste Rado fut associé à Mamy Mainty et Bond pour former une équipe du BIC Ambohimahasoa. Une association qui venait à point nommé pour battre une excellente formation composée des champions du monde chez les juniors avec Bolo, Fy et Judicael. Le score de 13 à 7 reflète peu la physionomie de cette finale d’une rare intensité. Mais c’est tant mieux pour le spectacle qui honore le club d’Ambohimahasoa qui a voulu ratisser large en choisissant de tenir son rendez-vous annuel à Tana.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Changements climatiques : Des effets inquiétants sur les mangroves

Les actions de reboisement des mangroves doivent être menées dans toutes les régions du pays.

Les forêts de mangroves malgaches sont actuellement menacées de disparition.

Conséquences des activités directes et indirectes de l’homme, les effets des changements climatiques nuisent grandement aux quelques hectares de forêts de mangrove que comptent la Grande Île. Véritable abris pour des faunes et flores endémiques, les forêts de mangroves du pays subissent d’énormes pressions tendant à les détruire petit à petit. De plus en plus ressentis par les communautés vivant aux alentours des mangroves, les effets des changements climatiques se manifestent  particulièrement par des cas d’érosion littorale observés dans les zones sableuses. Des cas qui constituent l’une des causes premières de la disparition des forêts de mangrove. Comme ce qui se passe par exemple dans la région Menabe où les mangroves subissent l’ensablement des cours d’eau et des passes, le changement brutal du taux de salinité des terrains ou encore l’érosion des berges. Des informations publiées dans le rapport narratif de la mise en œuvre des actions de reboisement et de restauration des mangroves dégradées et vulnérables dans la région Menabe. Un rapport qui entre dans le cadre du projet Adaptation de la gestion de la zone côtière aux changements climatiques en tenant compte des écosystèmes et des moyens de subsistance initié par le bureau national de coordination des changements climatiques (BNCCC) auprès du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts. Le même rapport faisant également savoir que la situation est entrain de changer dans la région en question suite aux actions de reboisement des mangroves.

Activités humaines. La touche humaine est importante dans la dégradation des écosystèmes. Constituant des ressources permettant la subsistance des communautés, les mangroves sont surexploitées dans plusieurs régions du pays. Le cas de la région Sofia où les forêts de mangroves ont été décimées suite à des actions d’exploitation sauvage de crabes, témoigne de ces effets néfastes des activités humaines sur la nature. Les mangroves de Menabe n’en réchappent pas. Les fortes demandes en ressources socio-économiques, la faible implication des autorités concernées vis-à-vis des infractions constatées et déclarées ont fait que les 37 000 Ha de mangroves de cette région ont failli disparaitre. Les actions de reboisement menées par le BNCC en partenariat avec des ONG et les communautés locales ont changé la donne. La première étape est certes effectuée, la continuité des activités de sauvegarde et de restauration devrait toutefois être menées avec sérieux si l’on veut vraiment sauver les ressources.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Peste : 65 cas dont 19 décès en cinq mois

Au jour du 21 décembre 2018, 65 cas de peste ont été confirmés à Madagascar, dont 54 cas de peste bubonique et 11 cas de peste pulmonaire, d’après la dernière situation épidémiologique de la peste transmise par le ministère de la Santé publique. Sur les 54 cas de peste bubonique, 45 ont évolué vers la guérison tandis que 9 sont décédés. Quant à la peste pulmonaire, sur les 11 malades, 10 n’ont pas survécu. En plus clair, on compte un seul survivant de la peste pulmonaire. Au total, 19 personnes ont perdu la vie des suites de la peste, en cinq mois. Treize districts ont été affectés par la peste, à savoir Tsiroanomandidy, Manandriana, Befotaka, Ambalavao, Ambatofinandrahana, MidongyAtsimo, Miarinarivo, Ambositra, Anjozorobe, Faratsiho, Ankazobe, Moramanga, Betafo. Le numéro vert 910 reste toujours opérationnel pour signaler toute situation suspecte en matière de peste. Le ministère de la Santé publique, pour sa part, incite toujours les malades à rejoindre les centres de santé ou hôpitaux en cas de suspicion de peste. Seules les analyses biologiques effectuées auprès du Laboratoire Central Peste (LCP) sis dans les locaux de l’Institut Pasteur de Madagascar, peuvent confirmer si le cas notifié est effectivement un cas de peste ou non.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsalovana : Raikitra ny rombo anaty bar, iray no maty

Rombo tanteraka no nitranga tao anatin’ny bar iray tetsy Antsalovana-67ha. Izany dia noho hatezeran’ny olona iray izay very seza rehefa nivoaka kely teo amin’ilay toerana ka nisy naka ny toerany rehefa niverina. Teo dia novelesiny, niaraka tamin’ny namany, tamin’ny seza hafa ny lohan’ny rangahy izay nolazaina fa naka ny toerana. Nidaraboka tamin’ny tany ilay lehilahy ary teo ihany dia efa nanomboka tsy nahatsiaro tena intsony satria mafy loatra ny daroka nanjo azy. Voatery niditra an-tsehatra ny polisy izay nisy nampandre noho ny fisian’ilay sakoroka tao amin’ny toeram-pisotroan-toaka. Teo dia efa nisy ny olona nentin’ireo mpitandro ny filaminana niaraka taminy ary nosokafan’ny sampan-draharahan’ny polisy misahana ny heloka bevava ny fanadihadiana ireo olona. Ilay lehilahy izay voadaroka kosa dia namoy ny ainy teny amin’ny hopitaly noho ny fahavoazana mafy izay nanjo azy. Raha ny fanamarihan’ny polisy dia tsy hita hatramin’ilay seza izay niteraka ny olana teo amin’ny roa tonta. Toe-javatra tsy dia misy dikany loatra ary azo eritreretina fa olana izay azo vahana mora foana avy amin’ny fifanajana sy fifandeferana dia niteraka vonoan’olona. Mbola endrika iray manaporofo ny toa izao fa mirodana tanteraka ny toe-tsaina entin’ny olona sasany miaina eto an-drenivohitra. Ao anatin’ny toaka rahateo dia mainka koa mivoaka ny maha-biby ny sasany. Lasa mivoaka avokoa ny vesatry ny fiainana any anaty fisotroana ary izay sendra eo no hiharan’izany. Midika izany fa olana hatrany ny fidirana amin’ny bar raha mietreritra ny olona fa miala voly no atao any. Manginy fotsiny koa ny fisian’ny jiolahy izay mitily ny mamomamo ka hararaotina amin’ny fanendahana avy eo. Heverina fa mba farafaharatsiny takiana amin’ireny toeram-pisotroana ireny ny fananan’izy ireo mpiambina izay afaka ny miaro ny ain’ny mpanjifa ao aminy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – TOP 6 : Saint-Pierre pour Cosfa, Etang-Salé pour FTM

Sitôt achevé le Championnat de Madagascar de rugby élite fédérale ou TOP 20, les deux équipes malgaches sont déjà à pied d’œuvre pour la préparation du TOP 6 de l’Association de Rugby de l’Océan Indien (AROI). La seconde édition de cette compétition régionale débutera au mois d’avril 2019. Comme lors des précédentes éditions, le rugby au niveau régional est une affaire malgacho-réunionnaise. La nouvelle formule de compétition en formule aller et retour entre toutes les équipes a donné une nouvelle dimension aux rencontres.  Les champions de Madagascar du Club Omnisports des Forces Armées (COSFA) évolueront dans la poule B. Vice-champions de la dernière édition, les militaires croiseront de fer les Réunionnais du Saint-Pierre, habitués de la compétition. Les gars du FT Manjakaray ont tiré dans le groupe de l’Etang Salé, tenant du titre. La bande à Mika aura fort à faire face à Mickael Tsang-Lun-Chiang et ses camarades. Ces derniers qui feront à tout prix pour garder leur meuble. Les deux équipes les mieux classées dans la poule se qualifieront pour les demi-finales. Cette année, l’ambition est très grande pour les formations malgaches engagées à cette compétition est de remporter le titre.

Poule A

FT Manjakaray (Madagascar).

Etang-Salé (Réunion).

Desperato Rugby Club M’Tsapéré (Mayotte).

Poule B

COSFA (Madagascar).

Rugby Club Saint-Pierre (Réunion).

Blues Curepipe Starlight (Maurice).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Akademia Miaramila : Natolotra ambany faneva ny andiany mivantana faha-40

Lanonana ara miaramila voalohany natrehin’ireo mpianatra ho manamboninahitra andiany mivantana faha-40  ao amin’ny Akademia ny fanehoana ambany faneva azy ireo. Tontosa ny faha-22 desambra lasa teo izany  tao amin’ny “place d’armes” akademia miaramila. Lanonana izay natrehan’ny minisitry ny fiarovam-pirenena, Ny jeneraly Rasolofonirina Beni Xavier sy ireo manamboninahitra sivily sy miaramila maro avy ao Antananarivo sy eto Antsirabe. Nambaran’ny minisitra fa fandraisana ireo miaramila amin’ny fomba ofisialy amin’ny maha miaramila azy ny fanehoana ambany faneva toy izao. Tsy lanonana tsotra, hoy izy, fa lanonana manamarika ny fiainan’ireo mpiofana ho manamboninahitra amin’ny maha lanonana voalohany ara-miaramila azy izay. Manamarika ny soataovina maha miaramila, hoy izy, ny fanehoana ambany faneva.

Ny fisafoan’ny jeneraly Ramasy Razafindratovo Heritiana, kaomandin’ny Akademia Miaramila ny andian-tafika no nanokafana ny fotoana. Naseho ambany faneva ireo mpianatra ho manamboninahitra taorian’izany.

Fantatra fa mbola eo ampitsarana ny fanadinanana ny tompon’andraikitra amin’ny andiany manokana izay handraisana dokotera mpitsabo sy mpitsabo nify, hivoaka tsy ho ela.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

PPN : Une tendance légère à la hausse du prix du riz

Les prix moyens du riz blanc varient entre 1 855 Ariary/kg et 2 450 Ariary/kg. (Photo d’archives)

En ce mois de décembre, le prix du riz a connu une tendance légère à la hausse au niveau national, d’après les enquêtes menées par l’Observatoire du Riz (ODR).

Pour les riz blancs locaux, ils ont affiché une fermeté de prix avec une augmentation de l’ordre de 19 Ariary/kg vers mi-décembre comparé à la semaine précédente. Le prix moyen de ce produit de première nécessité s’élève ainsi à 1 912 Ariary/kg sur le marché local. Pour le « vary gasy » en particulier, le kilo s’acquiert à 1 884 Ariary/kg, soit une hausse de l’ordre de 14 Ariary/kg. Quant à la variété « Makalioka », ce produit est vendu en moyenne à 1 976 Ariary/kg, soit une augmentation de l’ordre de 38 Ariary/kg. Et s’agissant du riz import, une légère hausse moyenne de 15 Ariary/kg est également observée au cours de la 2e semaine de ce dernier mois de l’année, d’après toujours les informations publiées par l’ODR.

Rareté du riz disponible. En revanche, le prix du riz de variété « Tsipala » a connu une légère baisse de l’ordre de 20 Ariary/kg. Cette denrée alimentaire s’achète ainsi à 1 860 Ariary/kg.  Et plus particulièrement, le riz blanc se vend en moyenne entre 1 855 Ariary/kg et 2 450 Ariary/kg dans les grandes villes de Madagascar. Il s’affiche à 1 986 Ariary/kg dans la Capitale. Le prix de ce produit de première nécessité le plus élevé, est observé à Antsiranana I. Mais comparé à la même période en 2017, le niveau des prix de ce riz blanc reste relativement bas, selon toujours les explications de l’Observatoire du Riz. Dans les zones en difficulté alimentaire, le riz importé a été stable pour la 2e semaine de ce mois de décembre. Pour le riz de variété locale, une augmentation de prix de ce produit a été observée, notamment à Ambovombe Androy passant de 1925 Ariary/kg à 2100 Ariary/kg ainsi qu’à Betioky Atsimo avec une hausse de l’ordre de 50 Ariary/kg. Ces hausses sont dues principalement à la rareté du riz disponible sur le marché local, a-t-on soulevé.

Inférieur à l’année précédente. Et concernant le prix du paddy, c’est en baisse dans quelques localités qui ont connu la saison « Asara », a-t-on évoqué. Le prix moyen de ce produit a ainsi regressé de 1 452 Ariary/kg à 1 088 Ariary/kg dans son ensemble, et ce, pour la même période. Et si l’on se réfère au niveau du district, le kilo de ce produit varie entre 800 Ariary à Bealanana et 1 300 Ariary à Betafo. En fait, une diminution de l’ordre de 50 Ariary/kg a été observée dans ce premier district. Mais si l’on compare le prix moyen de ce paddy enregistré à la 2e semaine de ce mois-ci à la même période de l’année précédente, l’Observatoire du Riz a évoqué que c’est nettement inférieur avec un différentiel de l’ordre de 150 Ariary/kg.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme et environnement : Macolline, site botanique et touristique d’Antalaha, fait partie de l’offi...

Le site de Ma colline à Antalaha vue de loin, entre terre et mer.

Une fierté autant nationale que régionale! La forêt de Macolline (ma colline) fait maintenant partie de l’office du tourisme africain; une association internationale engagée dans la promotion d’un tourisme durable et prospère pour l’Afrique.

Depuis le 21 décembre 2018, la forêt de Macolline a officiellement rejoint l’Office du tourisme africain (ATB). C’est la marque de reconnaissance d’un grand travail de conservation de la biodiversité et de l’environnement, associé à des efforts durables en matière de promotion de l’écotourisme. Les lignes suivantes guideront le lecteur dans la découverte de ce site étonnant. Créée par Marie-Hélène Kam Hyo en 2001, Macolline est située dans le nord-est de la Grande île, dans un vaste lieu sauvage et magnifique composé de 10 hectares de forêt comprenant 10 hectares de forêt originaire malgache, agroforesterie avec arbres fruitiers et essences commerciales également. Macolline fait face à l’Océan Indien et est également située le long du fleuve principal de la région , entourée de rizières. C’est un magnifique point chaud pour les touristes et les amoureux de la nature, ainsi que pour les botanistes et autres étudiants. Trekking, pirogue, pique-nique écologique et découverte botanique, tous ces étourdissements sont possibles et proposés à Macolline.

Le concept. Macolline cherche à préserver et à restaurer les espèces malgaches originales et endémiques menacées ou gâtées par la déforestation massive de la Grande île. Heureusement, son mode de préservation et de restauration répond aux objectifs principaux des conventions de l’UNESCO. Des subventions ont ensuite été accordées et, en passant, des emplois locaux ont été créés et Macolline pourrait même soutenir financièrement le Comité de secours à la lèpre d’Antalaha (appelé localement CALA). Toute l’année, le site accueille des étudiants, des botanistes et des touristes de Madagascar et du monde entier. Macolline est également un espace idéal et stimulant pour en apprendre davantage sur les plantes médicinales de Madagascar et leurs utilisations traditionnelles, ainsi que sur leurs utilisations moins connues. Le visiteur et les invités sont autorisés et invités à contribuer au reboisement de la forêt tropicale menacée malgache en plantant un arbre et à profiter de tous les avantages psychologiques et psychologiques liés à la santé (contact avec la nature, détente et bien-être, etc.).

ATB. Avec 10% du produit intérieur brut (PIB) mondial, l’industrie du tourisme est un secteur prometteur pour l’Afrique, même si elle n’est pas encore très développée.Le tourisme africain a donc besoin de beaucoup de promotion et d’amélioration. C’est pourquoi l’Office du tourisme africain (ATB) a été créé cette année. Cette association a pour objectif d’élargir le réseau de tourisme africain et de l’ouvrir au reste du monde. Cette approche globale assurera une interaction forte et efficace entre tous les acteurs concernés du secteur à l’échelle régionale et mondiale.  Au long terme, l’ATB permettra à l’Afrique de se faire entendre dans l’industrie touristique mondiale. Avec pas moins de 54 pays, l’Afrique dispose de tous les atouts nécessaires pour atteindre cet objectif: des peuples forts et cosmopolites, des cultures puissantes et diverses, une biodiversité étonnante et merveilleuse, des paysages à couper le souffle et des ressources naturelles incroyables. Tourisme régional. L’ATB a l’intention de s’implanter dans chacun des 54 pays. Fondamentalement, ce sera un moyen puissant de promouvoir et d’améliorer le tourisme en provenance et à destination de l’Afrique et à l’intérieur de celle-ci. En ce qui concerne la crise climatique qui menace le monde, tourisme et voyages doivent être synonymes de responsabilité, de durabilité, mais aussi d’investissements et, partant, de prospérité. ATB a formé ce comité directeur et souhaite à peine transformer son initiative et son association en une organisation autonome en avril 2019. Faisant partie de la Coalition internationale des partenaires du tourisme (ICTP), ATB est également considéré dans le monde entier comme un catalyseur et un promoteur du développement durable, le tourisme dans la région africaine. Des activités de plaidoyer, de recherche, des événements créatifs et attrayants, des conseils et un encadrement en matière de leadership sont et seront fournis aux membres d’ATB. Le partenariat public-privé accroît l’efficacité de l’ATB dans la création d’une chaîne de valeur durable pour le secteur du tourisme.

Recueilli Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Culture asiatique : Va pour la 8e édition du Manga mania Festival

Le coup d’envoi de la 8ème édition se tient aujourd’hui.

Pendant trois jours, les mangakas se retrouveront pour le rendez-vous annuel des amoureux de la culture nippone au Gymnase couvert Ankorondrano. Curieux ou passionnés, partez à la découverte de ce portail culturel asiatique.

30 animations, 65 Stands et des milliers de festivaliers attendus, « Manga mania festival » arrive à sa huitième édition! Jusqu’au 29 décembre, les mangakas, les K-popers et les passionnés de jeux vidéo auront un aperçu sur un large éventail  des cultures japonaise, chinoise et coréenne.

Cette année, les organisateurs mettent la bouchée double. Après de multiples innovations, pour la première fois, le Mania concert orchestral sera le grand focus de cette édition. Composé de 10 musiciens amateurs et passionnés, le répertoire se fera avec des interprétations de chansons de jeux vidéos jusqu’au manga à la kpop. S’enchaînent ensuite quelques « openings » de manga avec Kef Andrian.

La culture geek et Asiatique étant très vaste, les activités sont multiples. Entre le « Kpop super show », les concours du meilleur Kawai, la projection d’animes et de Drama, les inconditionnels y vont de leurs grés pour s’acquérir des goodies à l’effigie des K-popers, des personnages de Manga ou encore des pokémons en peluche.

Pièces théâtrales. Entre autres, une pièce théâtrale viendra enrichir la programmation. Intitulée « Dance du Ninja » la pièce sera  interprétée par « Traceur Gasy » un groupe de jeunes acrobates de talent. S’ensuit  une autre représentation d’un épisode de manga incarné par un groupe d’inconditionnels de cosplay. Comme toujours, mise à part les expositions, plusieurs démonstrations de danse, d’origami, et de multiples concours  sont à prévoir. Grand show live “just dance,  Kpop random challenge, sans oublier le salon de l’animé et du jeu vidéo seront accessibles tout au long de ces trois jours… bref, mille et une petites choses qui font la particularité de la culture asiatique rendront le festival plus qu’intéressant et bénéfique.

Zo Toniaina–

 

Midi Madagasikara0 partages

Ambodin’Isotry : Près de 95 maisons réduites en cendres, 353 personnes sinistrées

(Sary Facebook)

Le quartier d’Ambodinisotry était le théâtre d’un terrible incendie, hier. Survenu dans l’après-midi, le drame a ravagé près des 95 maisons dont 15 en dur et les restes étaient des constructions en bois. Heureusement aucun blessé ni perte en vie humaine n’est à déplorer malgré le niveau élevé du risque encouru par les sinistrés ainsi que les secouristes. Le bilan fait état des 353 sinistrés. Selon les informations recueillies sur place, le feu s’est déclaré vers 14 heures 30 dans le lotissement abritant des dizaines des cases en bois jouxtant l’édifice de l’Eglise FJKM Kristy Fanantenana Ambodin’Isotry. Favorisé par la promiscuité de ces constructions et le souffle du vent, le feu s’est vite propagé. Raison pour laquelle, les propriétaires de ces maisons dont beaucoup étaient occupés ailleurs pour leur travail quotidien, n’ont plus rien à faire que de sauver leur vie tout en tentant de récupérer tous ceux qui étaient à portée de leurs mains en attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers de la caserne de Tsaralalàna. Même si ces derniers étaient alertés presque à temps, les feux se sont déjà répandu s dans tous les coins quand ils ont débarqué sur les lieux. Ce retard s’expliquait  par le problème d’accès à cet endroit à proximité du marché de la localité. Envahie par des marchands de rue, la route la plus courte pour entrer dans la zone était bloquée. Les camions anti-incendie des sapeurs-pompiers ont été obligés de faire un détour à Antohomadinika pour rejoindre le quartier des 67 ha Nord au lieu d’emprunter directement la route circulaire passant par  devant du siège du CENAM à partir d’Andavamamba.

Des forces de l’ordre à la rescousse. Pour limiter les dégâts, les soldats du feu qui ont mobilisé cinq camions-citernes ont dû alors commencer leur intervention par la protection des maisons environnantes, notamment l’édifice de l’Eglise FJKM Kristy Fanantenana pour laquelle, des membres du Fokonolona ont déjà évacué tous les objets  qu’ils estimaient de valeur à l’intérieur. Après de rudes combats, les soldats du feu ont pu maîtriser l’incendie  vers 15 heures 30 et l’ont complètement éteint vers 16 heures 30. Ils y sont parvenus grâce à l’appui des forces de l’ordre qui ont assuré la circulation tout en protégeant leurs matériels face à l’existence des attroupements des badauds qui ont perturbé la bonne marche de leur opération. A cela s’ajoute l’existence des deux bouches d’incendie dans la localité, l’une aux 67 ha Nord et l’autre à Ambodin’Isotry. Pour le moment, la cause exacte du drame reste encore inconnue. Mais, la réalité prouve que les sinistrés attendent la prise de responsabilité des autorités compétentes en ce qui concerne  leur cas.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

La city Ivandry : Tgc célèbre Noël avec ses amis  

La célébration du Noël continue.

C’est l’heure  de voyager en musique ! Le grand rendez-vous avec Tana Gospel Choir  approche à grand pas.  Les amateurs de gospel seront bien servis avec Fidy Rabearisoa et toute sa bande. Au menu, de la bonne musique, mêlant à la fois musique négrospiritual et la musique du terroir. Sous les feux du projecteur à la City Ivandry, les amateurs de gospel se donnent rendez-vous demain soir.  Célébrations, louanges et adorations se traduiront à travers les morceaux de TGC avec ses amis de toujours.

Parmi les amis invités, Ken du Mage 4, Iary, Steph Rambi  et Do Be.  Misant sur de la bonne ambiance, le répertoire sera revisité en matière d’arrangement pour y inclure les notes de musiciens confirmés dont le Quatuor Squad, Joro Rakotozafiarison, Harty Andriambelo, Lmm quartet… Ils se feront une joie de célébrer la nativité avec ce beau petit monde. Solo, duo, trio ou ensemble, les morceaux de TGC seront revisités pour leur donner plus de punch et un souffle nouveau.

Si la chorale est déjà précédée d’une notoriété de fer, les invités ne sont pas les moindres. Selon Fidy Rabearisoa, leader du groupe, « Noël est une grande fête pour les chrétiens. Une grande occasion annuelle qui nous rappelle la naissance de notre sauveur. Un anniversaire inoubliable pour tous les chrétiens, méritant des grandes fêtes et bonne cause de réjouissance pour tout un chacun. Ce qui nous amène toujours à organiser un show aussi grandiose que spectaculaire avec nos complices de toujours.» Soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Anosy : Fifamaliana niafara tamin’ny vely « bois rond », lehilahy iray maty

Lehilahy iray no maty noho ny vely « bois rond » nahazo azy teny Anosy, teo akaikin’ny fiantsonan’ny taxi-brousse mihazo an’Imeritsiatosika iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Efa voasambotra ary nentina tany amin’ny biraon’ny pôlisy misahana heloka bevava etsy Anosy moa ilay nahavanon-doza tamin’izany.

Raha ny zava-nitranga araka ny fanazavàna azo avy amin’ireo mpitandro filaminana dia fifandirana noho ny resaka lamba fitafy no nahatonga izao vono olona izao. Tokony ho tamin’ny 11 ora alina tany ho any mantsy dia raikitra ny fifamaliana teo amina roalahy teny an-toerana. Voalaza tamin’izany fa hoe nangalarain’ilay tovolahy teo akaikiny ny lamba fitafiny. Niha-niakatra ny fifamaliana ary tonga hatrany tamin’ny fisavana entana. Tsikaritr’ilay tompon’ilay lamba teo fa tao anatin’ny entan’ilay nifamaly aminy tokoa ilay zavatra very. Nahazo vahana tamin’izay ilay very lamba ka nivazavaza. Tsy nahatanty izany intsony ilay nangalatra ka naharay hazo, nifanindry ny tanany ary nively ilay nifanandrina azy avy hatrany. Voa tampoka sy mafy teo amin’ilay lohany ilay very lamba. Nihinjitra ary tsy niteny intsony. Nitolefika moramora. Tapitra ny ainy. Nahita izany ilay nively vao tonga saina ka nanapa-kevitra ny hitsoaka. Ireo mponina teny amin’ny manodidina nahita ny zava-nitranga no avy hatrany dia nampandre ny pôlisy tsy lavitra teo. Nandray an-tanana ity vono olona ity avy hatrany izy ireo ary nanantanteraka fikarohana. Ny ampitson’io no voasambotra teny amin’iny faritra 67ha iny ilay mpamono. Niaiky ny heloka vitany rahateo ity farany.

Porofo iray tokoa izao fa efa tsy tohinina amin’ny zavatra kely intsony ny olona noho ny hamafin’ny fiainana. Hany ka zavatra kely fotsiny mety mahatafitohina azy dia mety hiafara tamin’ny famonoana olona toa izao. Toy ny nitranga teny Ambohimanga Rova, raha lonilonim-piaraha-monina fotsiny dia nahavitàna nitora-bato olona mandrapahafatiny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Appel au calme pour faire baisser la tension

Le dépouillement des derniers PV parvenus à la CENI n’a pas changé les chiffres  de ces derniers jours. Ils  tournent autour de 55,60% pour Andry Rajoelina  et 44, 40% pour  Marc Ravalomanana. La proclamation des résultats provisoires, si rien n’a changé, aura lieu ce jour. Mais l’équipe du candidat n°25 continue la confrontation des PV pour montrer les anomalies de ce deuxième tour, pour dénoncer les irrégularités qu’ils disent avoir constatées. La détermination dont ces derniers font preuve laisse planer un certain malaise. Tout le monde a convenu que le processus électoral sera respecté et que la HCC est la seule habilitée à proclamer  les résultats définitifs.   Les requêtes vont donc être examinées comme  il se doit et si fraudes  il y a eu, des corrections seront apportées.

Appel au calme pour faire baisser la tension

Les partisans de Marc Ravalomanana ne décolèrent pas et continuent d’affirmer que leur candidat a été floué. L’équipe  qui se trouve au siège du CENI continue son travail de confrontation de PV, et soutient qu’il a  découvert de nombreuses anomalies. Mais elle ne communique pas au public  de véritables preuves de ces manipulations. C’est sur facebook que l’on voit  des exemples de ces malversations. Les appels à  ne pas accepter les résultats se multiplient et le candidat n°25 en personne a demandé à la  CENI de surseoir à la proclamation des résultats provisoires et de laisser les confrontations de PV  se faire.  Les membres de l’organisation répliquent que c’est un véritable recomptage des voix qui est réclamé et que cela  n’est pas possible. Ce refus amène les partisans du candidat n°25 à  protester énergiquement.  Ces derniers préparent  une grande manifestation ce samedi 29 décembre. Voilà où l’on en est pur pour le moment. La population est dans l’expectative.  Elle a vécu les mois de manifestations du mouvement des députés pour le changement qui a abouti à la tenue de cette élection présidentielle. Elle perçoit que cette dernière ne s’est  pas passée dans les meilleures conditions, mais  seule  la légalité doit primer. D’autres échéances vont  avoir lieu et vont permettre d’exprimer un choix  qui n’a pas été retenu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Nosy Hao : Un haut lieu de la biodiversité terrestre et marine

Vue aérienne de Nosy Hao.

Située à 4 kilomètres d’Andavadaoka, l’île de Nosy Hao est une merveille de quiétude, de nature et de pure beauté, favorable pour une aventure à l’autre bout du monde, dans un espace préservé loin du tourisme de masse. Cette destination atypique fait partie de l’itinéraire des bateaux de croisières de passage dans l’Océan Indien, ou ceux qui prennent leur départ en Afrique. Son mouillage offre une bonne alternative pour faire une halte au cours d’une croisière dans la région. Il est aussi possible d’y accéder à partir de Tuléar, en voiture tout terrain. Dans ce coin de paradis, cet endroit est qualifié d’un haut-lieu de la biodiversité terrestre et marine. A titre d’illustration, Nosy Hao fait partie des quatre zones de ponte de tortues marines à Madagascar. En outre, le site abrite 80 espèces d’oiseaux résidents, migrateurs et terrestres dont le Héron de Humblot et le Pluvier de Madagascar. Elle a également une topographie sous-marine complexe qui offre d’excellentes possibilités de plongée en apnée, sans parler du snorkeling et de l’observation des étoiles par nuit claire. On peut également y découvrir le mode de vie dans le village des pêcheurs locaux.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Les employés en grève pour salaire impayé

Les employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo ont effectué une grève hier pour réclamer le paiement de leur salaire du mois de décembre. « Cette année, les agents de la commune n’ont pas pu célébrer Noël comme il se doit ». C’est ce qu’ont martelé les 4000 agents de la CUA victimes de ce non-paiement de salaire. Sur les 5000 agents de la CUA, seuls 1000 ont été payés avant le 22 décembre, date prévue chaque année pour le paiement des salaires au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Certains employés accusent la Maire Lalao Ravalomanana d’être trop occupée ailleurs et d’avoir dilapidé l’argent de la CUA dans la campagne de son époux, Marc Ravalomanana. D’autres évoquent même une sanction contre les employés qui n’ont pas voté pour le candidat du « Tiako i Madagasikara ». Des accusations rejetées catégoriquement par le staff de la Maire Lalao Ravalomanana qui affirment qu’il n’y a aucun dessous politique derrière le retard de paiement des salaires des employés. Aucun rapport également avec le financement de campagne du candidat « numéro 25 ». D’après les informations, le paiement aurait été effectué hier. Ici, le conditionnel est de rigueur puisque pour l’heure, nous n’avons pas pu obtenir une confirmation.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Trano tokana,  un film terrifiant

une jeune femme qui pleure la mort de son ami.

La passion est le moteur de toutes les ambitions.  Un film d’horreur, c’est difficile à réaliser. Mais ces jeunes ont relevé le   challenge. Il s’avère qu’ils ont atteint leur but. Ensuite,  Ils promettent  aux téléspectateurs que le film sera au top. 

 Un film malgache exceptionnel, intitulé Trano tokana, tournée à Mangamila à Anjozorobe sortira en mars 2019. Après avoir fait   un an et demi de préparation, le film sera projeté l’année prochaine.  Réalisé par Sycarîro Manampiarison Nomeniavo Alias Ngiabe, propriétaire de  Malagasy Concept, une maison de production qui a vu le jour en 2015, le film était esquissé par  Rado Andrianiaina, un  jeune Dramaturge. Ce film d’horreur est un grand défi pour ce jeune réalisateur de trente ans. Il recrute sept acteurs  dont trois actrices et quatre acteurs. «L’objectif est d’avoir un film de qualité. Certes, les participants sont peu nombreux. Mais, à quoi ça sert si on recrute beaucoup d’acteurs alors qu’ils ne sont pas capables de jouer leurs rôles», a certifié Ngiabe.  Dès 2010, il a réalisé des clips de bonne qualité comme celui de Marion, Jessi Wini et autres grands   chanteurs.  En 2013, il est devenu réalisateur d’une émission télévisée. Deux ans après, il crée sa  propre maison de production Malagasy concept. Un homme sérieux et bosseur, il est presque injoignable au téléphone car il reçoit des appels des artistes qui veulent faire un clip de qualité.  Désormais, le septième  art l’intéresse.   Trano tokana est le premier film qu’il a réalisé. Pour que ça soit un coup de maître.  «J’ai décidé de réaliser un film d’horreur, pour me  distinguer des autres, on s’est beaucoup investi : le ‘make up’ pour que les blessures semblent réelles, on a utilisé plus de quatre cameras, deux drones.  Je suis sûr  que les  téléspectateurs auront des frissons en regardant le film», a t-il rajouté.

Scénario du film. Une étudiante a reçu une bourse pour continuer ses études en France, elle et ses amis ont décidé de faire un pot d’adieu. Ils ont quitté la ville pour aller dans un endroit pour faire un petit feu de camps. Par malheur, leur voiture était tombée en panne en plein nulle part. Ils ont appelé un réparateur mais ce dernier ne pouvait pas les rejoindre car il faisait nuit.  Ces jeunes ont continué à pieds. Soudain, ils ont découvert une maison. Avisés par un vieillard qui habite le lieu que  cet endroit est un tany fady, ces jeunes ne l’ont pas écouté . Alors,  La conséquence était désastreuse.

2019, un timing chargé.  Ce film ne sera pas sorti  en DVD. Par contre, le réalisateur et les acteurs  vont faire le tour de Madagascar. Mais avant la tournée,  il y aura une avant-première accompagnée d’un grand show. En outre, les acteurs et actrices sont des artistes, chanteurs comme le rappeur Hegrem, le chanteur tropical  Fredy de Tana, et des   mannequins.

« Le tournage du film était dure pour moi, le réalisateur est très stricte, en plus la plupart du tournage se faisait la nuit. Je veux que ce film soit réussi et j’en suis conscient.  Mais je suis heureux de travailler avec malagasy concept. Et je compte continuer travailler avec cette maison de production. Bref  Je suis satisfait. Je n’ai jamais joué un film d’horreur. En plus il y a une complicité entre les acteurs. En tournant le film, on est devenu une famille. Et cela est très important» témoigne Miorantsoa  Randrianarivo une comédienne.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Place du 13 mai : Risque de « sakoroka » samedi

Le marché de Noël sur le parvis de l’Hôtel de Ville a été démantelé hier.

Le marché de Noël sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Tana a été démantelé hier pour laisser la Place, celle du 13 mai, aux partisans du « Mpanorina fa tsy mpandrava isika » qui ont commencé à y ériger une estrade pour leur manifestation de samedi prochain.

« Rava ny tsena ». C’est le cas de le dire en voyant les marchands de Noël,  démonter leurs chapiteaux et stands puis remballer leurs marchandises, quatre jours avant le délai convenu avec l’organisateur de l’événement. Un marché de dupes, selon la plupart des marchands qui déplorent la non-prise en compte (au propre comme au figuré) de leur manque à gagner sur le plan commercial et du préjudice financier résultant de la location de l’emplacement.

Pas d’autorisation. Du côté de la Préfecture de Police de la Ville d’Antananarivo, on n’a pas encore reçu de demande d’autorisation de la part du « Komity 25 » pour le …29 décembre. Un dispositif de sécurité sera mis en place, sans une autorisation en bonne et due forme du Préfet de Police qui n’est pas sûr d’en délivrer, dans la mesure où pareil rassemblement risque de mettre en péril l’instauration d’un climat d’apaisement postélectoral.

Réunion OMC.  De toute façon, en cas de débordement, le Représentant de l’Etat territorialement compétent peut se substituer au maire et assumer d’office ses pouvoirs de police. Une réunion de l’OMC est prévue ce jour où seront sans doute évoqués, les renseignements reçus au niveau des forces de l’ordre qui font état de la tenue ces derniers temps de « rencontres secrètes » dans un restaurant sis du côté d’Ambolokandrina. Avec entre autres participants, trois généraux et un colonel à la retraite qui n’ont plus de commandement au sein des forces de l’ordre. Lesquelles avaient déjà lancé une sévère mise en garde contre toute velléité de créer des troubles à l’annonce des résultats de l’élection présidentielle.

Nomination de PDS. Les pouvoirs dévolus au maire, ne font pas non plus obstacle à ceux du ministre de l’Intérieur de prendre toutes mesures relatives au maintien de la salubrité, de la sûreté et de la tranquillité publiques, dans tous les cas où cela n’aurait pas été suffisamment assuré par les autorités municipales. Notamment par la police municipale qui n’a ni les moyens ni la formation adéquate pour faire face à un « sakoroka ». En cas de refus ou de négligence du maire de Tana qui est juge et partie par rapport à la manifestation du « Komity 25 », le ministre de l’Intérieur peut prendre un arrêté suspendant le locataire de l’Hôtel de Ville, pour un temps n’excédant pas un mois et qui peut être porté à trois mois par le Premier ministre. A la limite, le gouvernement pourrait nommer un PDS à la tête de la Commune Urbaine d’Antananarivo, comme l’avait fait l’actuel conseiller spécial du maire de la capitale. Du temps où il était président de la République, il avait remplacé par des PDS, les maires élus de Tana, Toamasina, Nosy Be, Sainte- Marie, Mahajanga…

Unité nationale. En tout cas, face à ce que d’aucuns qualifient de « rwanda-isation » de Madagascar, le gouvernement va prendre des mesures sécuritaires, notamment par le biais du Premier qui, selon l’article 65.8 de la Constitution, « assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l’étendue du territoire national dans le respect de l’unité nationale ; à cette fin, il dispose de toutes les forces chargées de la police, du maintien de l’ordre, de la sécurité intérieure et de la défense ». A propos justement d’unité nationale, le mouvement de contestation initié par le « Komity 25 » pourrait la mettre en péril car des voix commencent  à s’élever dans les 5 provinces qui sont aussi prêtes à défendre leur choix.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Auxiliaires en douane : Application des sanctions contre les délits à partir de janvier 2019

La discipline et le professionnalisme des acteurs se renforcent pour les dédouanements aux frontières.

Le tableau des sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison, qui figure dans la décision ministérielle 001-MFB/SG/DGD, sera appliqué dès le 1er janvier 2019, pour améliorer le professionnalisme de ces commissionnaires, selon la Douane.

Faire atteindre le niveau de « professionnalisme ++ » aux auxiliaires en douane. Tel est l’objectif de la Direction Générale des Douanes (DGD) dans la mise en application des sanctions contre les infractions et les délits des commissionnaires et transit-maison. En effet, il est reconnu dans le monde que la douane peut contribuer à créer un environnement commercial plus sûr, plus stable et plus prévisible en responsabilisant tous les acteurs stratégiques intervenant dans tout le processus de dédouanement. C’est d’ailleurs dans cette optique – visant à contribuer à la sécurisation de l’environnement commercial et ce faisant, à stimuler la prospérité économique – que Madagascar a ratifié l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges. Cet engagement impliquait des réformes et efforts en matière d’harmonisation des procédures, de renforcement de la politique de lutte contre la fraude, d’engagement sur l’éthique des agents, … autant de points visant de manière générale une fluidification des mouvements des marchandises, des moyens de transport et des personnes.

Défis communs. Tous les acteurs concernés dans le processus de dédouanement aux frontières ont déjà confirmé leur volonté de mener des efforts, pour atteindre les objectifs de développement. C’est dans ce cadre qu’a été lancé, en septembre 2016, le contrat de performance, fixant les indicateurs, les objectifs et les évolutifs incombant à chaque signataire. Dans ce même dessein, un tout nouveau système d’encadrement du métier de transitaire, par la douane, a été mis en place pour assainir et responsabiliser le métier. L’Arrêté n°35221 du 1er décembre 2015 réglementant la profession de transitaires stipule, en son article 15, la mise en application d’une Décision ministérielle portant précision sur les infractions engendrant la suspension ou le retrait d’agrément. A cet effet, une Décision ministérielle sous le n° 001 MFB/SG/DGD portant tableau des sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison a été promulguée le 8 janvier 2018 et prévue être mise en vigueur le 1er Avril de la même année.  Mais l’application de cette Décision a été suspendue suite à la demande des transitaires. Une entente a été convenue entre la Douane et les quatre présidents des groupements des transitaires le 23 Octobre 2018, aboutissant à une nouvelle Décision portant n°25 MFB/SG/DGD du 20 décembre 2018 basée notamment sur un système de permis à points pour les faits délictueux répétés.

Mécanisme. Dans ce nouveau texte, trois changements majeurs ont été entérinés. « Premièrement,  la récidive de délits sera notée sur une échelle de points de 8 à 16, calculée à partir de 4 critères basés sur une moyenne nationale (moyenne des droits compromis, nombre d’infractions, ratio du nombre d’infractions, taux de redressement). Pour cela, les données de référence utilisées pour ce calcul seront publiées annuellement à chaque début d’année d’évaluation aux fins de  transparence. Deuxièmement, tous les points de pénalités pour une année N d’évaluation seront remis à zéro au début de l’année suivante N+1 et conséquemment, il adviendra l’arrêt des sanctions au terme de l’année N sauf si le transitaire a fait l’objet d’un retrait définitif d’agrément au cours de ladite année. A souligner que l’évaluation se fera tous les 15è du mois pour une année N d’évaluation. Enfin troisièmement, le montant du droit compromis pour être qualifié de délit grave passible de retrait d’agrément a été rehaussé à 400 millions ariary et concerne exclusivement les fausses déclarations d’espèce et les fausses déclarations de quantité constatées aux frontières et en circulation, y compris ceux combinées avec d’autres types de délits », a expliqué la Douane.  D’après la communication officielle, l’application de cette nouvelle décision est fixée le 1er janvier 2019. Selon les responsables auprès de la Douane, leurs portes restent ouvertes aux commissionnaires et aux autres acteurs, pour tout complément d’information ou pour toute assistance, comme ce dispositif est nouveau, dans la pratique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

TENDANCE ET MODE : Majeur Agency ouvrira sa porte en 2019

Le jeune Ameilio Solofonirina Raterinieri en train de prendre une photo.

Ces temps-ci, des agences ont ouvert leurs portes. Ils recrutent des jeunes intéressés et les forment afin qu’ils deviennent soit des mannequins soit des tops model.

Amelio Solofonirina Raterinieri, un photographe passionné ouvrira son propre agence en avril 2019 à Ambolokandrina.  Une fois ouverte, l’agence fera une remise de 50% de prix  pour les artistes qui vont faire un clip ou un shooting chez Majeur Agency.  Non seulement c’est une agence, mais également un studio de shooting. « Si  auparavant, les jeunes d’Ambohipo et Ambolokandrina dépensent des frais de bus pour prendre une photo ou tourner un clip dans des studios, dorénavant, ils n’auront plus besoin de prendre le 129 ou le 180,  à quelques pas, ils sont déjà chez Majeur Agency » a  assuré Amelio Solofonirina Raterinieri.

Ce natif d’Antalaha avait déjà ce rêve dès son jeune âge. En 2014 à Antalaha, alors qu’il n’avait que 15 ans,  il commence à faire des clichés avec ses copains de classe. Autodidacte, très vite, il  devient un monteur de clip renommé dans sa ville natale. Il a monté le clip de Sp Armada en featuring avec Lousfah, Davina, et d’autres chanteurs originaires de la région Sava.

Humble mais courageux, Ce jeune homme de 19 ans n’utilise que les moyens du bord « je n’ai que qu’une DHLR comme caméra, mais quand on regarde le montage que je fais, on dirait que j’ai utilisé des cameras de haute qualité », a-t-il dit avec fierté.  Désormais, il veut réaliser son rêve d’adolescent, qui est d’ouvrir une agence de mannequinat. Cepedant, le jeune homme ne travaille pas seul, il est accompagné de Sandie, une maquilleuse.

Iss Heridiny