Les actualités Malgaches du Mardi 27 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada182 partages

Hoesorina amin’ny asany ny mpiasan’ny Ceni…

Fanadiovana faobe. Nivoitra tamin’ny fivoriana nikaton-trano nataon’ny Ceni, ny faran’ny herinandro teo teny Alarobia, fa hiroso amin’ny fandroahana ireo mpiasa sasany eo aminy izy ireo. “Tsy nahavita ny asa nankinina aminy izy ireo. Teo koa ireo niandany tamin’ny kandidà ka tsy maintsy nandraisana fepetra”, hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry. Anisan’ny nahitana izany kitoatoa amin’ny asa na koa fiandaniana izany ary koa ny tsy fanarahan-dalàna teny anivon’ny kaominina sy ny distrika sasany. Efa nialohavan’ny fanadihadiana izany vao nandraisana izany fanapahan-kevitra izany.  Na izany aza anefa, tsy maintsy hosoloina ireny mpiasan’ny Ceni tsy nanara-dalàna ireny ary ho ato anatin’ny fotoana fohy satria efa hiroso amin’ny fifidianana fihodinana faharoa koa isika ato ho ato.

Hatsaraina ny fomba fiasa

Ankoatra izany, tapaka tamin’ny fihaonana fa hohatsaraina ny fomba fiasa hialana amin’ny tsy fahatomombanana niseho sy ny lesoka farany teo. Anisan’izany ny tsy tokony hahatara ny fahatongavan’ny biletà tokana any amin’ny Birao fandatsaham-bato (BV). Eo koa ny fijerena manokana ny “logiciel” anisan’ny nanakianan’ny kandidà ny Ceni. “Hatsaraina avokoa izany, indrindra ny fikirakirana ny voka-pifidianana… Hanaovana fikaonandoha manokana izany fanatsarana fomba fiasa izany. Hiantsoana ireo mpiara-miombona antoka vahiny sy ireo fiarahamonim-pirenena ary ny mpanao politika na koa ny mpanara-maso ny fifidianana”, hoy ihany izy. Natsidiny fa mety ho aorian’ny famoahan’ny HCC ny voka-pifidianana ny hanatanterahana izany fikaonandoha izany.

Synèse R.

 

News Mada47 partages

Valan-javaboahary Ranomafana: sarihina hiaro ny varika ny mpizahatany

Anisan’ny arovana manokana ao anatin’ny valan-javaboaharin’i Ranomafana ny karazana varika Hapalémur (Prolemur simus), tsy hita raha tsy eto Madagasikara. Anisan’ny paikady hanohanana ny fiarovana azy ny fisarihana ny mpizahatany any ivelany.

Fandaharanasa iraisam-pirenena entina hiarovana ny karazana varika, ny Hapalémur, na ny Prolemur simus, ny Helpsimus, antsoina hoe “Bamboo lemur”. Voakasik’izany ny valan-javaboahary Ranomafana any Atsimo Andrefan’ny Nosy.

Miara-miasa aminy ny Vondrona mpandalina sy mpikaroka mikasika ny varika eto Madagasikara (Gerp), misahana ny fanaraha-maso sy ny fikarohana siantifika, andaniny, sy ny fikambanana tsy miankina, ny ONG Impact, miandraikitra ny fampandrososana any ifotony mifandrindra amin’ny fiarovana ny varika.

Filoha mitarika ny Fandaharanasa Helpsimus Rtoa Delphine Roullet, manampahaizana manokana mikasika ny hapalemur, ary anisan’ny sahaniny ny fanentanana ny mponina any amin’ny kaominina Tsaratanana, any Ranomafana, hahay miara-monina amin’ny varika. Entaniny ny vahiny mpizahatany, hitsidika any an-toerana, hahita maso ny fiainan’ny varika anaty ala, sady mandray anjara amin’ny fiarovana azy ireo rahateo.

Manampy amin’ny fiarovana ny fiparitahan’ny entona karbôna CO2, kajina ho 2,69 t isan’olona (2 850 euros = 11,4 tapitrisa Ar) koa ny fahatongavan’ny mpizahatany iray any an-toerana, izany hoe, ny saram-pitaterana. Takalon’ny fanapariahan’ny firenena indostrialy, mpanaparitaka ny CO2, entona manimba ny tontolo iainana ny tsena karbôna.

Fanabeazana ara-tontolo iainana

Eo amin’ny lafiny fampandrosoana sy fanampiana ny mponina, maherin’ny 600 ny fitaovam-pianarana nozarain’ny tetikasa Helpsimus ny mpianatra ao amin’ny EPP Sahofika, ao Vohitraivo, ao Ambodimanga, ao Ambodigoavy ary ao Ambohipo any amin’ny kaominina Tsaratanana ao amin’ny faritra arovana Ranomafana. Aloan’ny tetikasa ny ampahan’ny karaman’ny mpampianatra enina amin’ireo sekoly dimy ireo, misahana ny fanabeazana momba ny tontolo iainana ho an’ny mpianatra. Notokanana, ny volana oktobra teo, koa ny sekoly iray vaovao.

Njaka Andriantefiarinesy

Tafiditra ao anatin’ny lisitry ny Fiombonambe iraisam-pirenena misahana ny tontolo iainana (IUCN), ho karazam-biby ahina ho lany tamingana, ny varika Hapalemur, nanomboka ny taona 1996. Miaina anaty ala mando, manana haavo 100 hatramin’ny 1 650 m, ahitana ala  volontsangana sady sakafo tena fihinany, miampy voankazo sy zavamaniry samihafa (letisia, kafe, fary, …). Miisa 12 ny karazana varika any Ranomafana, tombanana manodidina ny 1 000. Arahi-mason’ny tetikasa Bamboo lemur ny 300 amin’izy ireo, ahitana fianakaviana 10.

 

News Mada39 partages

Miaramila misotro ronono: « Hajao ny safidim-bahoaka… »

Nanao fanambarana ny eo anivon’ny Fikambanan’ireo miaramila sy zandary misotro ronono (AAM), omaly tetsy Andrefan’Ambohijanahary. Navoitran’izy ireo tamin’izany ny momba ny voka-pifidianana. “Manantena ny fahendren’ny HCC amin’ny fanapahana horaisiny isika ka hiaro ny hasin’ny safidim-bahoaka, fototra iorenan’ny demokrasia”, hoy izy ireo. Nanterin’izy ireo fa lalan-tokana ho amin’ny fitoniana sy ny fampandrosoana ny firenena ny fanjakana miorina amin’ny safidim-bahoaka. Nohitsin’izy ireo fa tokony handraisana fepetra manokana ireo lesoka ahitana porofo hialana amin’ny ahiahy tsy ihavanana amin’ny fifidianana rehetra ho avy. “Tsy mendrika ny vahoaka malagasy ny hanaovana fanandramana ny fiainan-koaviny… Miankina amin’ny safidiny ny afahafana mametraka fiarahamonina mirindra sy milamina mitsinjo ny fivelaran’ny maha olom-pirenena manana ny hasiny tanteraka”, hoy ihany izy ireo.

Synèse R.

 

News Mada37 partages

Tourisme de croisière: la saison s’annonce prometteuse pour Taolagnaro

Le tourisme de croisière s’annonce prometteur pour Taolagnaro. Sept paquebots prévoient d’accoster le port d’Ehoala, pour cette nouvelle saison de croisières (entre novembre 2018 et avril 2019). Trois sont déjà passés dans cette ville côtière, trois semaines après le début de la haute saison du tourisme de croisière.

D’après l’Office régional du tourisme de Taolagnaro, le paquebot de croisière maritime Europa a déjà fait escale dans cette ville côtière, le 24 novembre dernier, avec à son bord près de 700 passagers. Dimanche, des touristes ont également débarqué du bateau Armadea au port d’Ehoala.

Quant au paquebot Europa 2, il a déjà accosté à Taolagnaro avec 516 passagers, il y a deux semaines. Et le nouveau venu dans l’océan Indien, le bateau de croisières Aida Aura, de la compagnie allemande Aida, touchera la ville le 3 janvier prochain.

Par ailleurs, le paquebot de la paix, Ocan Dream, appartenant à une ONG japonaise, arrivera le 18 janvier 2019 et passera une nuit à Taolagnaro.

Enfin, deux autres bateaux, à savoir Seabourn sojourn et Viking sea, feront escale à Taolagnaro en mars et avril 2019.

«Cette arrivée massive de croisiéristes représente une occasion en or pour l’ensemble des opérateurs locaux. Entre les visites, les courses en ville, les achats d’articles souvenirs, les excursions et les inévitables repas, les croisiéristes dépensent une somme conséquente sur la terre ferme. De quoi booster l’économie locale», souligne l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM).

Riana R.

Midi Madagasikara34 partages

Haute Cour Constitutionnelle : Vers un réajustement des résultats du premier tour de scrutin

Le redressement éventuel des résultats par la HCC serait un désaveu pour la CENI.

Jour J-1 pour la proclamation officielle des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier par la HCC qui a procédé à une vérification systématique des P.V. et des feuilles de dépouillement de tous les bureaux de vote.

Selon l’article 61 de la loi organique n°2018-009 relative à l’élection du Président de la République, « la Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante ». En application du système de délai franc qui veut que le jour de la publication ne compte pas ainsi que le jour de l’échéance qui tombe un dimanche, la HCC proclamera demain les résultats officiels puisque la CENI a publié les résultats provisoires le 17 novembre dernier.

Nouveau comptage. En tout cas, la HCC n’a pas attendu la publication des résultats provisoires par la CENI. Depuis la réception des premiers plis électoraux récupérés auprès des SRMV ou de la CENI le samedi 10 novembre, elle a commencé à procéder à une vérification systématique des procès-verbaux et des feuilles de dépouillement de tous les bureaux de vote sans exception. Le juge électoral de faire remarquer que « les anomalies et autres irrégularités font l’objet de traitement pour correction. En cas d’anomalie grave, la Cour procède à la demande de documents électoraux complémentaires, pouvant aller jusqu’à réclamer les bulletins de vote en vue de procéder à un nouveau comptage ».

Nullité totale ou partielle. Même si Marc Ravalomanana a retiré ses plaintes et que bon nombre de candidats n’en ont pas déposé, l’article 65 alinéa 3 de la loi organique citée plus haut prévoit que « la Haute Cour Constitutionnelle, en l’absence de tout  recours, peut se saisir d’office lorsqu’elle estime qu’il y a eu violation des dispositions législatives ou réglementaires, ou pour d’autres motifs d’ordre public ».  L’alinéa 1er du même article dispose que « la Haute Cour Constitutionnelle est compétente pour connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin ». L’alinéa 2 d’ajouter qu’ « elle est seule compétente pour apprécier la nullité totale ou partielle, qui pourrait résulter de l’omission de formalités substantielles ».

43 à 44% des suffrages. A la veille de la proclamation officielle des résultats définitifs, la HCC de faire savoir que « toutes les opérations sont menées afin de faire respecter la sincérité du vote ». A cette fin, il faut s’attendre à un réajustement voire à un redressement des résultats provisoires publiés par la CENI. Laquelle n’était pas compétente pour connaître des anomalies et autres irrégularités constatées lors du premier tour. Si la HCC juge fondés, les 4,5% de perte de voix invoqués par le camp d’Andry Rajoelina, le score du candidat numéro 13 qui avait stagné malgré les apports de voix des électeurs des provinces, pourrait passer de 39,19 à 43 ou  44% des suffrages exprimés.

Confrontation de logiciels.   La CENI ayant elle-même publié un errata, un éventuel redressement, minime ou appréciable des résultats provisoires par la HCC n’est pas à écarter en faveur de candidat(s). Ce qui se ferait mathématiquement  au détriment d’autres, en particulier du candidat numéro 12 qui a raté son « Fisandratana ». Hery Rajaonarimampianina risque de ne pas être en position de… force pour marchander ses voix au second tour. En attendant, la HCC de signifier que « les manipulations, mensonges, injures, diffamations, désinformations et autres ne peuvent en rien, entraver sa noble mission ». Pour la Cour, « le respect du choix des électeurs prime sur toute autre considération ». C’est pour cela que la HCC a utilisé un logiciel différent de celui de la CENI. En plus des P.V., on s’achemine vers une confrontation de logiciels qui est somme toute logique.

R. O

News Mada12 partages

Kidnapping karana: ankitifitifitra tany Toamasina, votsotra, omaly, i Arman Kamis

Navotsotr’ireo jiolahy naka an-keriny azy, omaly tolakandro, ilay teratany karana, tale jeneralin’ny orinasa TransFy any Toamasina. Tsy nijanona hatreo anefa fa raikitra ny fifanenjehana sy fifampitifirana teo amin’ireo jiolahy sy ny mpitandro filaminana.

Naharitra adiny iray ny firefodrefotry ny poa-basy. Nanakatom-baravarana avokoa ny mponina ao amin’ny Cité Trano mora Tsarakofafa Toamasina Suburbain. Fantatra, hatramin’ny ora farany nanoratanay halina, fa mbola mifampitady amin’ny alalan’ny tifitra tsy ifandrenesana ao anaty ala ao Tsarakofafa ny zandary sy ireo jiolahy telo lahy tafaporitsaka miaraka amin’ny basy mahery vaika. Avotra ihany, araka izany, i Arman Kamis, teratany karana filoha tale jeneralin’ny orinasa Trans Fy etsy Ampasimazava – Toamasina, raha nisy naka an-keriny ny 21 novambra 2018 lasa teo tao amin’ny birao fiasany eny Ampasimazava. Enina andro aty aoriana, nahitam-bokany ny ezaka vitan’ny zandary tamin’ny alalan’ny kaomandin’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandarimariam-pirenena ao amin’ny faritra Atsinanana, ny Kly Ranaivoarison Théodule. ”Tsy ilaina ny fanomezam-bola ireo mpaka an-keriny raha ohatra ka misy hatrany ny fiaraha-miasan’ny fianakaviana sy ny mpitandro filaminana”, hoy ity manamboninahitra ambony ity. Raha ny angom-baovao, ny zoma 23 novambra 2018 no niantso ny fianakaviany ireo mpaka an-keriny nitaky volabe manodidina ny 4 miliara Ar, saingy nilaza ho tsy manana izany kosa ny fianakavian’i Arman Kamis.

Kalachnikov iray sy ”chargeur” efatra…

Andaniny kosa, nisy loharanom-baovaon’ny zandary ka niasa mangina izy ireo. Vokany, ny asabotsy sy alahady teo, nahazo loharanom-baovao roa samy hafa ny zandary, saingy mitovitovy avokoa ny angom-baovao rehetra voarain’izy ireo.

Nametraka ny paikady rehetra teo am-pelatanany ny zandary ka efa nihantsona vao maraina teo amin’ny toerana misy ireo jiolahy. Raikitra avy hatrany ny fifampitifirana raha vao nahatazana ireo zandary ireto jiolahy. Vokany, azo sambo-belona ny iray raha tafaporitsaka kosa ireo namany. Tratra tany amin’ilay jiolahy ny basy Kalachnikov iray miaraka amin’ny ”chargeur” efatra feno bala avy. Mendri-piderana, araka izany, ny ezaka vitan’ny Kly Ranaivoarison Théodule sy ireo mpiara-miasa aminy. Marihina fa isan’ireo manamboninahitra nahavita nandrava ny asan-dahalo tany amin’ny faritra atsimo, indrindra tamin’ny andron-dRemenabila, ny Kly Ranaivoarison Théodule.

Sajo sy Jean Claude

News Mada10 partages

Aires protégées: besoin de 21 millions de dollars par an

Madagascar compte actuellement 123 aires protégées réparties sur 7 millions d’hectares. Leur conservation  nécessite 21 millions de dollars par an, selon la Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar (FAPBM) qui gère 31 d’entre ces aires protégées. En effet, la fondation révèle que le financement nécessaire à la conservation d’une aire protégée est d’au moins trois dollars par hectare par an.

A titre de contribution financière, la FAPBM ne peut mobiliser que trois millions de dollars par an pour assurer la conservation pérenne de cette trentaine d’aires protégées, dans l’objectif d’atteindre le tiers du financement nécessaire en 2021, soit 7 millions de dollars, et en même temps, de s’occuper de la totalité des aires protégées recensées à Madagascar. Outre l’appui des contributeurs habituels de la fondation (Etat, WWF, CI), elle appelle à la mobilisation du grand public et du secteur privé pour parvenir à cet objectif.

A noter, toutefois, que la contribution n’est pas forcément financière. Les aides peuvent effectivement se faire par des dotations en matériels, un parrainage pour les parcelles d’une aire protégée, des actions de reforestation, des idées ou du volontariat pour le développement des activités génératrices de revenus des communautés voisines des aires protégées…

En effet, les enjeux de la conservation des aires protégées sont plus que vitaux mais restent méconnus ou négligés par la population. C’est ce qui justifierait, entre autres, l’accélération de la déforestation à Madagascar où 510.000 ha de forêts ont été détruits l’année dernière, selon les données fournies par Global Forest Watch. Soit l’un des taux de déforestation les plus élevés au monde.

 

Arh.

 

 

News Mada10 partages

Rencontre avec les sénateurs: le PM défend le processus électoral

Les sénateurs ont interpellé le gouvernement, hier, sur les anomalies durant le scrutin du 7 novembre dernier. Malgré les critiques, le Premier ministre Christian Ntsay a tenu à défendre le processus, en y ajoutant quelques propositions d’amélioration.

Entre les irrégularités et les constats des sénateurs sur les élections, le Premier ministre Christian Ntsay ne s’est pas écarté de sa mission principale, celle d’organiser les élections. La séance d’interpellation des sénateurs d’hier à Anosy a été l’occasion pour le chef du gouvernement d’effectuer quelques précisions sur la présidentielle du 7 novembre dernier.

Entre les irrégularités constatées sur la liste électorale et les bulletins uniques, en passant par la neutralité du gouvernement, Christian Ntsay a tenu à défendre le processus électoral. «Nous n’allons pas tergiverser sur les responsabilités du gouvernement dans ce processus, mais nous devrions plutôt voir comment pourrait-on l’améliorer pour défendre le choix du peuple», a-t-il déclaré face aux sénateurs. Une chose est sûre, «le gouvernement a tout mis en œuvre pour préserver sa neutralité tout au long du processus», a-t-il soutenu. Le chef du gouvernement a ainsi expliqué que, «bien qu’il s’agisse d’un gouvernement de consensus composé de différents partis politiques, plusieurs recommandations ont été émises pour que ces derniers ne puissent pas être impliqués». «Toutes les actions ont été entreprises dans le but d’instaurer la paix», a-t-défendu.

Recommandations

Le Premier ministre a tenu à émettre quelques recommandations pour les prochaines élections notamment l’anticipation d’un second tour. «Il sera important de revoir la sensibilisation des électeurs sur l’utilisation du bulletin unique ou encore le renforcement de la communication de l’organe électoral (Ceni), pour garantir le choix réel du peuple», a-t-il noté tout en se tournant vers la Ceni.

En ce qui concerne les irrégularités de la liste électorale, Christian Ntsay précise que le gouvernement ne pourra que se référer aux textes qui stipulent que la révision est prévue entre le 1er décembre et le 15 mai. «Je suis d’avis que les textes sur les élections sont une responsabilité partagée, mais pour l’heure, nous ne pouvons que les respecter», a-t-il fait savoir.

Outre les interpellations sur la liste électorale et les bulletins uniques, les sénateurs ont également émis quelques craintes sur les résultats des élections. «Nous espérons que le choix de la majorité ressorte réellement des résultats, dans le but de maintenir l’apaisement dans le pays», a indiqué le sénateur René Lylison. Ce dernier a d’ailleurs demandé la suppression du logiciel de la Ceni en cas de deuxième tour de la présidentielle.

«Je voudrais souligner que les résultats officiels devraient refléter le choix de la majorité, et nous espérons que les institutions chargées de cela sauront travailler comme il faut», a rassuré Christian Ntsay, en faisant référence aux traitements des contentieux électoraux.

Tahina Navalona

 

News Mada10 partages

Film documentaire: « Zanaka, ainsi parlait Félix » se profile

Lova Nantenaina laisse, de nouveau, libre cours à son génie créateur et à son attachement profond à l’histoire de Madagascar, à travers « Zanaka, ainsi parlait Félix », sa dernière création en date.

Produit d’Endemika films et Authentik Films, ce court-métrage d’une durée de 29 minutes s’articule autour des événements de 1947.

« Si certains veulent perpétuer la colonisation, les Malgaches doivent dire un « non » catégorique, peu importe de quels colons il s’agisse, ainsi parlait Félix Robson, notre grand-père à tous. Félix a combattu comme tant d’autres lors de l’insurrection du 29 mars 1947 pour reconquérir une liberté qui avait été volée par les colons français. Malgré les souffrances qu’il a endurées, il n’a pas laissé la rancœur envahir son âme. Il disait que les torts des aïeux ne sont pas les torts des héritiers. Mais qu’en est-il de nos torts à nous tous, ses enfants (zanaka) ?», résume le synopsis.

Le nouveau-né de Lova Nantenaina ambitionne d’apposer son empreinte dans le paysage des grands festivals en 2019,  ce qui nécessite des fonds importants. Dans ce contexte, le réalisateur lance un appel à don sur la plateforme de financement participatif, pour l’édition d’un Format de projection cinéma (DCP) et d’affiches. A cela s’ajoutent le travail et les frais d’inscription en festivals, la circulation des copies et la création des supports de communication.

Joachin Michaël

 

 

 

Midi Madagasikara9 partages

Sambava : Mpianatra nanao « selfie », nianjera avy eny ambony letchis

Trangam-piarahamonina tsy dia fahita na fandre firy, izay nahavalalanina ny maro tao an-drenivohitry ny Faritra Sava no niseho ny 21 novambra teo. Araka ny tati-baovao voaray, dia ankizilahy iray mpianatra « classe de 3ème » sendra nihanika « letchis », ka naniraka ny zandriny mba halaina sary izy, no nibolisatra tampoka avy eny ambony hazo ary nidaraboka nianjera mafy tamin’ny tany. Voa mafy tokoa ity ankizilahy ity, ary mba ho famonjena ny ainy dia nalefa haingana notsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Sambava izy. Nandritra ny famangian’ireo mpiara-mianatra aminy sy ireo mpampianatra azy teny amin’ny hopitaly, izay naneho firaisankina ary samy nitondra ny tsirambin’ny tanana, dia nanoritra mazava tsara ny talen’ny sekoly ianaran’ity tovolahy kely tra-doza ity, fa nandritra ny fotoana tsy nianaran’izy ireo no nisehoan’ny loza, ary tsy tao anatin’ny faritry ny sekoly ihany koa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara9 partages

Célébration : La chorale Feon’ny Fahazavana de Lyon a 35 ans

L’église protestante de Lyon rassemble toutes les générations.

Même au-delà des frontières, les Malgaches ne manquent pas de manifester leur foi au Seigneur. La chorale Feon’ny Fahazavana de Lyon en France célèbre ses 35 années d’existence d’alléluias en musique. Affiliée à l’église protestante malgache de cette ville, cet ensemble vocal « dispose de compositeurs internes, mais interprète différents styles musicaux, allant du gospel, salsa, blues, R’n’B, aux rythmiques traditionnelles malgaches comme le salegy, tsapiky, bà gasy, et en passant par la musique classique ». Un concert sera organisé le 8 décembre à l’espace Théodore Monod, de quoi ravir les saints et mettre sur la touche, pour un moment, cet énergumène de Belzebuth. Mise en place en 1954, l’église protestante malgache de Lyon est l’une des plus anciennes en France. Elle a vu défiler des pasteurs comme Jean Rabeharison, Maxime Rafransoa, Paul Ramino, Jean Ramahaly… Après un petit stand-by en 1975, les services de la paroisse ont repris en 1981, une seconde naissance selon le jargon du culte chrétien. Apparemment, l’église a été fortifiée par ce petit arrêt et a repris les voix des louanges jusqu’à maintenant. Ce concert sera aussi l’occasion pour les habitants de la ville de se retrouver dans la convivialité.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara6 partages

Facebook : Nisy voasoloky, very volabe

Tafiditra ao anatin’ny kaontin’ny olona iray izay mampiasa facebook ilay mpisandoka. Fantany ny olona izay mifandray matetika amin’io ary dia eo no velariny ny fandrika. Mamorona lainga izy ary mindrana vola amin’ilay olona. Roboka tokoa io farany satria tena namany akaiky. Fantatra ihany anefa taty aoriana fa mpisandoka no nampiasa ilay tambajotra sosialy. Nisy ny fitoriana izay nipetraka tao Tsaralalàna ary nanomboka teo no nanaovana vela-pandrika ilay mpisoloky izay voasambotra ihany. Efa tafakatra 30 tapitrisa ariary ny vola azon’ilay olon-dratsy nandritra ny roa taona nifaneraserany tamin’ilay olona. Milaza izy fa marary ary indraindray aza dia mahavita mamorona fahoriana mihitsy. Natolotra ny fampanoavana omaly ary nidoboka am-ponja eny Antanimora ilay mpisandoka amin’ny facebook.

D.R

Midi Madagasikara5 partages

Jirama : Encore une subvention de 255 milliards Ar

La lumière n’est pas encore pour demain pour la Jirama. La société nationale d’électricité continue de traverser des difficultés de trésorerie. Et une fois de plus, l’Etat doit venir à la rescousse par le biais d’une subvention.  Dans la Loi de finances 2019, cette subvention pour la Jirama s’élève à 255 milliards d’ariary. Et il n’y a pas que la Jirama qui sera subventionnée. D’après la loi de finances, les dépenses de fonctionnement sont en hausse de 10.2%. Cette augmentation est dûe en majeure partie à un essor de 19.3% des dépenses de biens et services qui atteindront 452 milliards d’ariary en terme nominal. Quant aux transferts et subventions, ces derniers augmenteront de 6.5%, soit une variation de 70 milliards d’ariary. Le montant du budget prévu à cet effet s’élèvera alors à 1 141 milliards d’ariary hors arriérés, dont une subvention pour  la Jirama de 255 milliards d’ariary afin de soutenir sa trésorerie. A noter que lors de la séance plénière d’hier, des députés ont demandé à ce que l’on supprime tout simplement cette subvention pour, la Jirama.

R.Edmond.

News Mada4 partages

Insécurité alimentaire dans le sud: des banques alimentaires bientôt opérationnelles

Une innovation visant à répondre efficacement à l’insécurité alimentaire qui sévit dans les parties sud et sud-est du pays est actuellement en étude. Il s’agit de la création de banques alimentaires, qui peuvent approvisionner les ménages durant les périodes de difficultés alimentaires.

Des réserves alimentaires mises à la disposition de la population vulnérable. Tel est l’esprit du projet de mise en place de banques alimentaires dans le pays, dont le fonctionnement est similaire à celui des institutions bancaires mais, avec comme capital des nourritures au lieu d’argent en liquide.  « L’objectif est d’assurer l’accès et une disponibilité alimentaire pour les populations vulnérables aux chocs », a souligné Soloarisoa Raharinjatovo, Activity manager crisis response au sein du Programme alimentaire mondial (Pam) Madagascar.

Ce projet a été dévoilé, hier, au cours d’un atelier d’information à l’hôtel Panorama à Andrainarivo. Cette initiative, menée conjointement par le ministère de l’Economie et du plan, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), le Programme alimentaire mondial (Pam) et le Lions Club, va être mise en place dans les régions à fort taux d’insécurité alimentaire dans le sud et le sud-est du pays.

Banque pilote à Tanandava

L’idée consiste à inciter la communauté elle-même à approvisionner la banque. Les vivres qui y sont stockés peuvent être utilisés pour ravitailler les ménages dans le besoin. Ces derniers peuvent s’y procurer de la nourriture à moindre coût durant les périodes critiques, à savoir la période de soudure, ou pendant les moments d’inflation…

« Le projet sera lancé au mois de janvier 2019 dans une banque pilote dans la commune de Tanandava, district d’Amboasary », d’après notre source. Le démarrage du processus attend les résultats de l’étude de faisabilité, conduite par le Bureau d’études X2Z, pour concevoir la forme et les modes de fonctionnement de la banque, selon le contexte malgache et rural. Ces résultats seront prévus être connus d’ici le 25 janvier. A plus long terme, la participation du secteur privé dans ce concept est encouragée. Une contribution qui est vivement souhaitée dans la mesure où il reste encore beaucoup à faire pour résoudre le problème d’insécurité alimentaire dans ces parties de l’île.

Fahranarison

 

News Mada4 partages

FMF – Komitin’ny fanamarinana: efa am-perinasa izao i Attalah Béatrice

Nandray ny asany, nanomboka omaly alatsinainy 26 novambra, etsy amin’ny biraon’ny federasiona malagasy ny baolina kitra, Isoraka, i Attalah Béatrice. Izy izay voatendry ho filohan’ny komitin’ny fanamarinana na ny « Comité de normalisation ». Komity hisahana ny fanomanana ny fifidianana ny FMF mitarazoka amam-bolana maro. Tsy niandry ela i Attalah fa niroso avy hatrany amin’ny famahana ny olana. Hanao ny fivoriambe fanao isan-kerinandro izy ireo, anio talata 27 novambra eny amin’ny biraon’ny federasiona, miaraka amin’ireo mpikambana rehetra mandrafitra ny komity.

Tsahivina fa napetraka ho mpitantana ity komity ity, ny 23 novambra lasa teo i Attalah Béatrice, ary handrindra ny raharaha eo anivon’ny federasiona izy hatramin’ny 12 mey 2019.

Mi.Raz

Nigadona teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, omaly tolakandro, ny ekipan’ny FC Platinium avy any Zimbaboe. Ity ekipa ity izay hifanandrina amin’ny ekipan’ny Cnaps Sport eo amin’ny fiadiana ny tompondakan’Afrika, hotanterahina etsy Vontovorona, rahampitso alarobia.

News Mada3 partages

LFI 2019 – CLC: les députés demandent le double

Une cinquantaine de députés étaient présents hier lors de la séance d’adoption de la Loi de finances initiales pour 2019 (LFI 2019). Les débats se sont focalisés sur trois points bien précis, à savoir le Comité local de développement (CLD), le droit d’accise et la subvention pour la Jirama.

Les députés soutiennent la nécessité d’augmenter le fonds pour le CLD à hauteur de 400 millions d’ariary, contre 200 millions d’ariary auparavant. Ceci a d’ailleurs alimenté les débats d’hier, qui se sont poursuivis jusqu’en soirée. A noter cependant que le mandat des députés s’achèvera d’ici l’année prochaine et ne permettra plus aux parlementaires de pouvoir gérer le budget jusqu’à la fin.

Outre le budget, la subvention pour la Jirama a également été remise en cause. Les députés estiment en effet que cette dernière n’est que perte d’argent étant donné qu’aucune amélioration n’est constatée.  Ils proposent ainsi que le budget alloué à la Jirama puisse être affecté à d’autres besoins. La ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, a affirmé avoir pris en compte les doléances des députés mais a dit «ne pas en mesure de toucher le projet de LFI déjà établi».

 

T.N

News Mada3 partages

Men – Unesco: ahena ny fiantraikan’ny loza…

Notanterahina, tetsy amin’ny INFP Mahamasina, ny atrikasa iarahan’ny minisiteran’ny Fanabeazana sy ny Unesco ho an’ireo eny anivon’ny talem-paritra. Niompana amin’ny fanamafisana ny fahaiza-manaon’ireo Dren hampihenana ny fiantraikan’ny loza voajanahary izany. Tanjona ny famaritana ny paikady sy ny fampiharana izany eny anivon’ny sekoly sy ny fiarahamonina ary nifampizaran’ny rehetra nandray anjara. Andrasana amin’ity atrikasa ity ny hahafantaran’ireo eny amin’ny Dren ny voka-dratsin’ny loza voanajahary eo amin’ny sehatry ny fanabeazana. Ny fahafahana miomana sy miaro. Ny fandraisana ny fepetra samihafa ary ny fanaovana tombana manoloana izany.

Synèse R.

Midi Madagasikara3 partages

Enfants des rues : Près de 2 400 à Antananarivo

Les enfants des rues sont exposés à des dangers mais sont également considérés eux-mêmes comme un danger potentiel pour le reste de la société.

L’an dernier, ils étaient près de 2 400 enfants à vivre dans les rues d’Antananarivo. Depuis, en dépit de l’action de quelques associations et ONG qui interviennent auprès des enfants des rues, la situation n’a guère changé pour des milliers d’entre eux. 

Laver les voitures, ou alors « assister » les marchands de légumes ou de friperies d’Analakely, tôt le matin, pour le déchargement des marchandises. Telles sont, entre autres, les occupations des garçons, tandis que les filles vendent des sachets en plastique, du moins, ceux encore autorisés à la vente. D’autres, en haillons, ne font que jouer dans les rues, là où ils dorment également la nuit. Les enfants des rues d’Antananarivo vivent leurs journées de diverses manières, sauf à l’école, structure à laquelle ils n’ont évidemment pas accès. Si certains ont une famille, composée de la mère et de plusieurs enfants et rarement avec le père, d’autres sont seuls ou avec d’autres enfants, abandonnés à leur sort et livrés à eux-mêmes. Tous ces enfants passent leurs nuits dans des abris de fortune faits de cartons et de cellophane, sous les tunnels, ou ailleurs. De telles scènes sont visibles tous les jours dans la capitale, depuis des décennies. Aujourd’hui, le nombre des enfants des rues à Antananarivo dépasse largement le millier puisqu’il en a été dénombré environ 2 400 en 2017, dont une majorité localisée dans le 1er arrondissement, autour du marché d’Analakely et de ses environs immédiats ; et dans le 4è arrondissement, du côté d’Anosibe ; ou encore à Isotry et à Namontana, selon les données de l’an dernier du ministère de la Population et de l’UNICEF.

La mendicité, un métier. Vulnérables et exposés à divers dangers, les enfants des rues sont, à leur tour, vus comme un danger potentiel par les passants. Et pour cause, leur langage, leur mode de vie, leurs agissements, le reflètent. Insultés toute la journée par leur entourage, souvent par leur mère, ils adoptent également le même langage, devenu pour eux une normalité. Influence du milieu de vie. Nombre d’entre eux ont comme principale activité la mendicité. En effet,  celle-ci est devenue un véritable métier pour ces enfants. Dans la majorité des cas, ils sont envoyés par des adultes et usent de divers stratagèmes pour parvenir à récolter quelques billets : réciter des poèmes, simuler un handicap, porter sur leur dos des bébés – parfois loués à d’autres mères sans abris – et les faire passer pour leurs petits frères afin d’attendrir les passants. D’autres en arrivent même jusqu’à fabriquer de « faux bébés » à l’aide de vieux vêtements d’enfants bourrés de chiffons et de vieux papiers. L’objectif est de gagner le maximum d’argent en fin de journée. Généralement, ils empochent environ 2 000 ariary par jour par enfant, et jusqu’à 5 000 ariary certains jours. Une partie est dépensée pour manger à la mi-journée, le reste est remis en fin de journée à la mère, qui  n’en fait pas toujours bon usage hormis pour l’achat de nourriture. Outre la mendicité, certains enfants des rues sont également tentés par le vol.

Ingérables. Les centres d’accueil destinés aux enfants des rues mis en place par les autorités ou les structures non gouvernementales, bien que proposant des alternatives intéressantes à la rue, ne représentent pas toujours la solution pour certains enfants sans abris. Ne supportant pas l’autorité, ils sont ingérables en communauté. Ils restent quelques jours, puis désertent et reviennent  à leurs places habituelles. D’autres enfants, en revanche, ont pu être retirés de la rue grâce aux projets et actions proposés par les associations et ONG œuvrant dans le domaine social. L’accès à l’éducation et à la formation à un métier leur a permis d’être accompagnés dans la mise en place de projets de vie, incluant une activité professionnelle grâce à laquelle ils gagnent leur vie.

Hanitra R.

News Mada2 partages

Entrepreneuriat rural: accompagnement des jeunes diplômés

35 jeunes diplômés ayant suivi une formation de neuf mois, au sein du  Programme de promotion de l’entreprenariat  des jeunes dans l’agriculture et l’agro-industrie (Pejaa), ont été évalués suivant leur business plan. Le Pejaa compte accompagner 410 jeunes pour la promotion de l’entrepreneuriat sur une période de trois ans (2017-2020).

Les futurs jeunes entrepreneurs ont eu l’occasion de présenter le fruit de leur travail devant plusieurs professionnels dans le secteur agricole, mais également de la banque, durant une rencontre organisée au centre Fifamaror Antsirabe, la semaine dernière. Les professionnels déjà expérimentés dans le domaine entrepreneurial ont pu donner leur avis sur chaque présentation, pour aider les jeunes à progresser dans leurs activités.

En effet, les 35 jeunes présélectionnés à l’avance ont pu suivre plusieurs formations durant neuf mois, au sein du Pejaa. Il s’agit, entre autres, de formations en techniques modernes agricoles et en entrepreneuriat agricole, d’un mentorat par un entrepreneur pour guider le jeune dans les choix et la création de son start-up, ainsi qu’une possibilité d’accès à un financement pour la création d’entreprises.

Filières porteuses

Pour le spécialiste en agribusiness et assistant technique du programme Pejaa, «Un bon projet nécessite des compétences requises pour sa mise en œuvre». C’est ainsi que les jeunes ont également été évalués par leur sens de l’entrepreneuriat, leur leadership, la création de valeur ajoutée du projet et la viabilité du projet. En outre, les projets portés par ces futurs entrepreneurs concernent, en grande partie, l’exploitation du maïs, du lait, du blé et la construction de matériels agricoles. En effet, il a été constaté, à partir de leurs études, une grande opportunité d’affaires dans ces filières, par la disponibilité des matières premières, la forte demande sur le marché et la faible concurrence.

Le Pejaa fait partie des deux accords de financement, signés entre le gouvernement malgache et la Banque africaine de développement (Bad) en mars dernier, d’un montant de 7,23 millions USD, comprenant 6,23 millions USD d’éléments de don. Ce Programme cible essentiellement les diplômés de l’enseignement supérieur et compte former 410 jeunes agripreneurs, dont 50% de femmes, sur une période de trois ans (2017-2020). A part la promotion de l’entrepreneuriat rural, le Pejaa vise également à réduire le taux de chômage qui ne cesse de prendre de l’ampleur au niveau des jeunes qui ont effectué des études supérieures. Dans ce sens, le projet devra générer près de 1.791 emplois directs. En outre, d’autres bénéficiaires incluent des prestataires de services le long des chaînes de valeurs retenues.

Riana R.

 

News Mada2 partages

Kidnapping: Arman Kamis libéré, deux ravisseurs arrêtés

Intervention musclée de la gendarmerie de Toamasina, hier, pour la libération d’Arman Kamis. Deux ravisseurs ont été capturés.

C’est une prise importante que vient de se réaliser à Toamasina. Hier, dans l’après-midi, la gendarmerie est rigoureusement intervenue dans une maison sise à Antsarakofafa pour sauver des mains de ses ravisseurs Arman Kamis, le propriétaire de la société Transfy, kidnappé le 21 novembre dernier à Anjoma, Toamasina.

Forts de renseignement, les gendarmes se sont rendus sur les lieux. «La maison semblait calme au début. Tout d’un coup, des individus ont pris la fuite par la fenêtre. A l’intérieur, un autre, par l’effet de surprise, a été capturé», à indiqué le colonel Théodule Ranaivoson, commandant du groupement de gendarmerie de la région Atsinanana. A l’issue d’une fouille, le ressortissant indien a été retrouvé dans une pièce de la maison. Un fusil d’assaut Kalachnikov et quatre chargeurs ont été découverts. Un véhicule Ford et un scooter appartenant aux malfaiteurs ont également été saisis. Dans la soirée, un deuxième individu, qui serait le complice des kidnappeurs, a été interpellé.

Selon le colonel Théodule Ranaivoson, qui vient d’être nommé à la tête du groupement Atsinanana après des expériences de lutte contre les dahalo dans le sud, l’installation permanente d’une équipe dans plusieurs endroits de Toamasina a permis la réalisation de cette intervention rapide.

Message par vidéo

Il ressort des enquêtes que les kidnappeurs ont envoyé une vidéo présentant les conditions terrorisantes dans lesquelles ils traitent Arman Kamis durant ses cinq jours de captivité (torture etc), afin de forcer la famille de la victime à payer la rançon, une forte somme de 4 milliards d’ariary. «Ils présentaient dans la vidéo des traces de sang partout sur les murs pour inquiéter la famille. Alors que c’était du sang de poulet», selon toujours les explications. Toutefois, l’intervention des gendarmes était rapide, permettant de libérer saine et sauve la victime, malgré des états de fatigue profonde constatés sur elle, sans que la rançon ne fût payée.

Ando Tsiresy

News Mada2 partages

Kitra: mety hilalao any Espaina i Ibrahim Amada  

 

Araka ny vaovao hita ao anaty tambajotran-tserasera, firenena roa ny mitady an’i Ibrahim Amada, irakiraka mandrafitra ny Barea de Madagascar. Samy mitady azy avokoa i Espaina sy i Maraoka.

Nahoraka tao anaty tambajotran-tserasera, omaly alatsinainy, fa mety tsy hilalao ao amin’ny Mouloudia Club Alzeria intsony ilay Malagasy, i Ibrahim Amada, amin’ny taom-pilalaovana manaraka. Araka ny fantatra, firenena roa: i Maraoka sy i Espaina no mety hifindrany. Tsy mbola fantatra kosa anefa ny anaran’ireo klioba mitady azy.

Ho fantatra, ny fiandohan’ny volana desambra ho avy io, izay tena hilalaovany na any Espaina na ao Maraoka. Anisan’ny naharesy lahatra ireo “agent recruteur” ny zava-bitany sy ny endri-dalao nasehony, nandritra ny filalaovany tao amin’ny Barea de Madagascar, nandritra ireny fifanintsanana ho an’ny “Can 2019” ireny.

Raha tsiahivina, mpilalao novolavolaina tao amin’ny Akademia Ny Antsika Vakinankaratra i Amada, nanomboka ny taona 2005 ka hatramin’ny 2011. Taorian’io, nilalao tany Alzeria hatrany ny tovolahy. Nanombohany izany ny tao amin’ny JS Kabylie, herintaona ihany ny nijanonany tao. Nandalo tao amin’ny AS Khroub izy avy eo ary tao amin’ny USM El Harrach, ny taona 2012 ka hatramin’ny 2015.

Nanatevina ny ES Sétif indray ny taona 2015 ka hatramin’ny 2017 ary ao amin’ny Mouloudia, amin’izao fotoana izao. Nahatafiditra baolina 16 i Amada hatramin’izay nilalaovany atsy Alzeria izay. 28 taona ny tovolahy ankehitriny ary ao anatin’ny heriny tokoa. Marihina fa anisan’ny lalao tena nampiavaka azy ny fihaonana nikatrohan’ny Barea de Madagascar tamin’ny Liona Senegaley, natao tetsy Mahamasina ny alahady 9 septambra lasa teo.

 

Tompondaka

 

Midi Madagasikara2 partages

Antananarivo : Deux morts dans deux accidents de motos

On admet que l’utilisation de « deux roues » constitue une solution adéquate pour résoudre le problème généré par la recrudescence des embouteillages dans les rues de la  capitale et ses environs. C’est pourquoi on assiste à une forte prévalence de la circulation des motos et des bicyclettes aussi bien en ville que dans les périphéries. Mais le problème est de constater que ces modes de transport tombent le plus souvent entre de mauvaises mains et se transforment en engins dangereux et mortels, si l’on ne cite que la montée en flèche du nombre de victimes d’accidents de moto depuis ces derniers temps. Des décès qui sont en général causés par l’imprudence et la négligence des conducteurs eux-mêmes. Les deux accidents de circulation survenus le samedi 24 novembre dernier, l’un à Ambohimangakely et l’autre à Andoharanofotsy, en sont représentatifs. A Ambohimangakely, sur la RN2 au PK 12, dans un lieu appelé Andranomody, « fokontany » Andranovao, un motard a été tué sur le coup et un autre a été grièvement blessé quand leur moto est entrée en collision avec un camion dans un virage  vers 19 heures.  Une heure plus tard, mais cette fois-ci à Andoharanofotsy sur la RN7, dans le « fokontany » de Fiadanamanga, un homme a perdu la vie quand sa moto a heurté de face et de plein fouet un camion dans un virage.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Ministres HVM : Violation de l’obligation de neutralité politique

Le candidat numéro 25 Marc Ravalomanana a fait savoir, hier devant la presse, que des maires HVM vont lui apporter leur soutien pour le second tour de l’élection présidentielle. Et d’ajouter qu’il est même soutenu par des ministres HVM.  Sauf si ces derniers démissionnent, ce serait de leur part une violation flagrante de l’obligation de neutralité politique qui s’impose aux membres du gouvernement, tel qu’il a été rappelé par la HCC dans son avis du 11 août 2018 relatif à l’interprétation de l’article 39 de la Constitution. « Les ministres, membres du gouvernement, ne peuvent pas participer à la campagne électorale se rapportant à l’élection du Président de la République dont le premier tour est prévu pour le 7 novembre 2018 et le second tour, le 19 décembre 2018 », selon l’article 1er de l’Avis de la HCC. Considérant que « le gouvernement de consensus est chargé prioritairement de l’organisation des élections ; que l’intérêt supérieur de l’Etat doit primer sur les intérêts partisans ».

R.O

Midi Madagasikara2 partages

Ambanidia : Nahafaty olona ny taxi-be

Taxi-be iray no nandona ramatoa iray izay nitantana an-janany kely. Ny harivan’ny alahady teo no nodomin’ny taxi-be izy mianaka. Naratra mafy ilay renim-pianakaviana ary teo ihany dia efa hita fa sarotsarotra ny hahavelomany. Nentina teny amin’ny hopitaly avy hatrany mba ho fanavotana ny ainy. Omaly anefa dia fantatra fa namoy ny ainy izy na dia teo aza ny ezaka rehetra nanavotana ny ainy tao amin’ny toeram-pitsaboana. Ilany zanany kely kosa mba tsy naninona. Soa fa notantaniny taty amin’ny tsy mifanandrify ny fiavian’ilay fiara fitaterana, raha tsy izany dia ahiana ho niharan-doza teo koa, raha araka ny fitantaran’ny olona nahita. Ireo loharanom-baovao ireo ihany no nilaza fa misy fofon-toaka ny mpamily sy ny resevera ary saika hanao fihodinana farany izy ireo mba hanampiana ny any am-paosy, kinanjo io nitera-doza io. Etsy andanin’izany, fanindroany izay no nisy loza nitranga izay nahafaty olona teo amin’ilay toerana izay somary misy fiolanana kely, tao anatin’ny volana vitsivitsy izay. Ilay toerana izany sady efa mitera-doza no mbola misy koa ny entin’ny alikaola mitondra fiara dia mainka koa misesy ny akony amin’ny olon-tsotra mpandeha an-tongotra.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

HOREB : Appui du CIR à sa reconnaissance internationale

L’hygiène est bien respectée au niveau des sites de production de litchi.

Les procédures de certification de ce système prônant le développement durable des filières d’exportation sont en cours.  

Une forte dégradation de la qualité des produits agricoles de Madagascar destinés à l’exportation a été constatée depuis ces dernières décennies. La situation s’est empirée par les irrégularités de l’offre entraînant par la suite une baisse de la part de marché de la Grande île sur le plan international, et ce, malgré le fait que le pays a une renommée mondiale en matière d’exportation de vanille et de litchi, entre autres. Les impacts du changement climatique constituent également un autre facteur exogène, ne permettant pas aux paysans de miser sur une production de qualité et en quantité.

Accompagnement social. Ce problème de qualité de l’offre de Madagascar est l’une des contraintes évoquées à l’issue d’une étude diagnostique sur l’intégration du commerce mise à jour par le programme du Cadre Intégré Renforcé. Face à cet état de fait, Faly Rasamimanana, le PDG de la société exportatrice de litchi, Faly Export, a initié le système référentiel HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité en vue de redorer l’image de la Grande île sur le marché international).  « Il s’agit notamment d’un accompagnement social des producteurs tout en reversant une partie des recettes d’exportation vers les lieux de production, afin d’obtenir des produits agricoles de qualité. Nous avons commencé par la filière litchi pour appliquer ce système HOREB depuis trois ans. L’ouverture officielle de la campagne de collecte de ce fruit destiné à l’exportation a eu lieu le 19 novembre 2018. En fait, ces producteurs ne pourront pas fournir des produits de qualité s’ils se soucient encore de la survie de leurs familles », a-t-il précisé.

Commune pilote. Ainsi, la commune rurale de Foulpointe dans la région Atsinanana, a été choisie, entre-temps,  commune pilote en matière de bonne pratique d’hygiène, grâce à l’application du système HOREB combiné avec la méthode de travail japonaise Kaïzen visant la bonne gouvernance et la transparence. « Faly Export y a distribué des lattrines pour les ménages et le grand public ainsi que des jerricanes à robinet et de purification d’eau dite Sûr’eau, notamment dans les sites de production de litchi. Elle a en même temps mis à notre disposition des chariots à quatre roues servant à collecter des ordures dans les zones inaccesibles par les camions poubelles. Un arrêté communal interdisant toute défécation à l’air libre est également publié. La ville de Foulpointe est maintenant assainie. Les maladies comme la diarrhée ne surviennent plus. En plus, six centres de santé y sont construits par la société avec l’ONG Ministry Ministries. Notre commune fournit désormais de litchi de qualité respectant bien l’hygiène depuis les sites de production », a exprimé Toby Andriamaharo Lalahitiana, maire de la commune.

Evacuation des litchis. A part cela, cet exportateur a facilité l’évacuation des litchis vers les centres de collecte en améliorant les infrastructures routières locales. A titre d’illustration, il a mobilisé un tracteur afin de réhabiliter des routes en pleine ville de Foulpointe. Un pont portant une charge maximale de 10 tonnes et 6m de long, a été construit pour desservir les quartiers d’Ihotsika et d’Ambodibonara. Et une pirogue d’une capacité de 3,5 tonnes est mise à la disposition de la population du quartier de Bongabe, un autre site de production de litchi. En plus, un autre pont de même capacité vient d’être construit pour relier les quartiers d’Anivorano et d’Anamahoaka. « Environ 1 500 pieds de litchis sont plantés à Anivorano.  Des producteurs voulaient les couper pour en faire du charbon faute de preneur à chaque campagne. Ils jetaient souvent des litchis dans les canaux à chaque campagne. Maintenant, Anivorano peut écouler sa production sur les marchés national et international », a raconté Voahanginirina, responsable de l’antenne HOREB à Foulpointe.

Amélioration des revenus. Notons que, près de 700 producteurs adhèrent actuellement à ce référentiel HOREB contre 276 producteurs, il y a trois ans. Bon nombre d’entre eux sont membres de la coopérative « Taratra » basée à Fénérive Est. « Faly Export contribue à l’amélioration de leurs revenus via le développement des activités génératrices de revenu, telles que la culture de maïs par le biais de la distribution de 800kg de semences et l’élevage de poulet fermier, et ce, à part en complément des recettes obtenues de la récolte de litchi. Une formation est en même temps prodiguée aux bénéficiaires. Et seuls les quartiers ne pratiquant pas les feux de brousse ou la déforestation, peuvent bénéficier de l’avantage de l’HOREB  », a fait savoir Faly Rasamimanana, le PDG de cette société.

Certification de l’HOREB. Par ailleurs, « nous avons pu passer des intermédiaires en travaillant directement avec des opérateurs ayant adhérés à l’HOREB. A part les recettes obtenues directement de la vente de nos produits, 50% du bénéfice net à l’exportation nous sont reversés. Ce qui nous a permis d’acquérir une voiture pick-up 4×4  d’une valeur de 72 millions d’Ariary, servant à transporter notre production ou évacuer des malades en brousse. Nous avons pu également  certifier nos produits comme le litchi, la vanille et le girofle grâce à l’HOREB. Le niveau de vie de la plupart de nos membres s’est amélioré. Certains ont pu scolariser leurs enfants tandis que d’autres ont pu construire une habitation en dur tout en se dotant de panneaux solaires », a témoigné Modeste Sirery, président de la coopérative « Taratra ». Grâce à tout cela, « nos interventions visent à appuyer à la certification de l’HOREB qui prône un développement durable des filières d’exportation pour avoir une reconnaissance internationale. Les procédures de certification sont en cours. Et dans le cadre de la 2e phase du projet, une rencontre avec des membres de la Fédération de la Chambre de Commerce de Belgique et de Luxemburg sera également organisée », a évoqué  Johnny Raharindranto, le coordonnateur national du projet CIR.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Handball- CCCOI : Les Tuléarois en vedette !

La Coupe des clubs champions de l’océan Indien (CCCOI) de handball qui se tient au Palais des Sports a le mérite de mettre en avant le talent des joueurs originaires de Toliara. Ils sont dans tous les grands clubs en étant des pions essentiels de chaque formation.

Toliara contre Toliara. C’est le schéma qu’offrait hier la Coupe des clubs champions de l’océan Indien de handball.

C’était le cas lors du face-à-face entre le COSFA et les Mauriciens du Vacoas, conduits par l’excellent Tuléarois Hery. En face, les militaires ont aussi fait appel à des Tuléarois dont Jaona Be, Joachim et Eddy, tous des joueurs truffés de talent sans doute parce qu’ils ont bénéficié de l’encadrement de ce grand technicien qu’est Collin Balbine.

Le Mauricien Hery. Logiquement donc, et malgré la remarquable prestation du Malgache Hery, le Vacoas s’est incliné face au COSFA par 24 à 38.

Dans l’autre match, et malgré la présence des Tuléarois tels Fab et Jaona Kely, Saint-Michel a été battu par les Mahorais de Tsingoni par 29 à 25. Une contre- performance pour les Collégiens privés de leur gardien Organes qui a été blessé dimanche.

Pour rester chez les hommes, la Saint-Pierroise a enfoncé un peu plus les Seychellois de Durantha en leur infligeant une déculottée de 49 à 16.

Chez les dames, la journée de derby a permis aux ténors de confirmer notamment cette victoire de la Tamponnaise sur St Benoît par 26 à 16, puis la victoire du THBC sur l’AS Tsiky par 18 à 14.

Quant aux Mahoraises de Boueni, elles n’ont pas eu à forcer leur talent pour battre les modestes Seychelloises du Cap Sister par 27 à 14.

La journée se poursuit ce jour selon le programme ci-après :

Dames

10h30 : Tamponnaise contre Boueni

11h45 : THBC contre JSB

13h : AS Tsiky contre Cap Sister

Hommes

14h15 : Vacoas contre Saint-Michel

15h30 : Château Morange contre Durantha

17h : Saint-Pierroise contre COSFA

Clément RABARY

News Mada1 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: dingana mangingina

Niheren-doza ny tontolon’ny kitra. Tsy nandray fanasaziana ny Barea ny sampam-pitantanana an-tampony eran-tany (Fifa) noho ny tsy fahaiza-mitantan’ireo tompon’andraikitra niadidy ny Federasiona Malagasy. Sambany no tafita hikatroka amin’ny fihaonana famaranana fifaninanana iraisam-pirenena ny ekipam-pirenena. Afaka arahabaina tsy maty fo aman’aina ! Nifanindran-dalana tamin’io fotoana io ny korontana niseho tao amin’ ny sampam-pitantanana. Ho an’ny mpitazana eto an-toerana na any ivelany dia adilahy fiadiana toerana no tsy nahafahana nanatontosa fifidianana manara-pitsipika. Nailiky ny Fifa avokoa ny rehetra tao anatin’io sehatra nisehoan’ny fizarazarana sy fitsikombakombana io. Ho solon’izy ireo dia najorony ny sampam-pitantanana vonjimaika izay nanendreny olona efatra.

Taitra ihany ny ankamaroan’ny ambanilanitra indrindra moa ireo ao amin’ny tontolon’ny kitra, sehatra mahazatra anjakan’ny lehilahy, raha vehivavy roa no anisan’ireo olona efatra voatendry mpikambana ao amin’ilay sampam-pitantanana vonjimaika. Tsy vitan’izay fa mbola ny iray amin’ireo roa vavy no natsangany ho filoha. Nisy angamba no azon’ny fakam-panahy amin’ny fiheverana fa mbola fanaovana kiantrano antrano ihany ny fametrahana an’i Béatrice Atallah eo amin’izany toerana izany. Raha dinihina amin’ny saina tsy miangatra anefa, tsy misy antony tokony hanaitra izany afa-tsy ny hoe angamba ny fahatongan’ny andriambavilanitra eo an-tampon’ity tontolo sehatra mahazatra anjakan’ny lehilahy toy ny efa voalaza. Anarana tsy efa faheno mahazatra ve izany Béatrice Atallah izany ? Anatin’ny tadidy ao ny fe-potoana naha Filohan’ny Cenit azy. Tsy adino koa fa efa niandraikitra ny fifandraisana amin’ny any ivelany izy nandritra ny fotoana naha Minisitry ny  Raharaham-bahiny ny tenany.

Tsy hitsara ny fomba nanatanterahany ny adidiny teo amin’ izany andraikitra izany, mazava ho azy kosa fa nahazoany traikefa manokana ny fandrariana fifidianana sy ny fikolokoloana ny fikasokasohana amin’ny fahefana iraisam-pirenena sy amin’ ny fitondrana any ivelany. Fanomanana fifidianana manaja ny fitsipika ary fampiravonana ara-pomba ny fifandraisan’ny Federasiona amin’ireo Sampana fitantanana iraisam-pirenena Caf sy Fifa no iraka mipetraka ho taterahan’io Sampana vonjy maika io : tsy «ilay olona ilaina eo amin’ny toerana sy araky ny fotoana ilana azy» ve i Béatrice Atallah ? Raha «eny» no valin’izany, dia mendrika hifaliana, tsy nila fifaninanana ny nahatafidiran’ny vehivavy eo amin’ny sehatra noheverina fa bahanan’ny lehilahy. Santatra ambavarano, mbola ho be ny ao afara eo amin’ny fikatsahana fampitovian-jo.

Léo Raz

 

News Mada1 partages

Halatra fiara sy fikasana haka an-keriny: nitaky 30 tapitrisa Ar ireo jiolahy vao hamerina ny fiara

Voasambotry ny polisy misahana ny heloka bevava, sakelika voalohany (BC1) teny 67 ha sy Ivato, ny asabotsy teo, ireo jiolahy tompon’antoka tamina halatra fiara sy nikasa haka an-keriny. Raha ny tatitra azo avy amin’ny polisy, nisy olona nametraka fitoriana tao amin’ny BC 1 fa very nisy nangalatra teny amin’ny faritra Anosy Avaratra ny fiaran-dry zareo 4×4 Mercedes ML 320 CDI. Tsy vitan’ny nangalatra fiara ireo olon-dratsy fa mbola nandrahona tamin’ny alalan’ny fandefasana sms an-telefaonina ihany koa. Nilaza ireo jiolahy fa haka an-keriny ny zanaky ny tompon’ilay fiara ary hamono azy mihitsy raha toa ka tsy manome vola 30 tapitrisa Ar azy ireo. Nanao fikarohana avy hatrany ny polisy ka hita teny Ivato ilay fiara very, ny 20 novambra 2018 lasa teo, ary naverina amin’ny tompony. Tratra taorian’izay ireo jiolahy. Ny iray voalohany, tratra teny 67 ha ny asabotsy hariva teo raha tratra teny Ivato kosa ilay namany tamin’io fotoana io ihany. Nandritra ny fanafihadian’ny polisy no nahafantarana fa ny 20 novambra 2018, nilaza hijery sy hividy ilay fiara 4×4 ireto mpangalatra ireto. Natao ny fifampiresahana ka raikitra fa hovidian’izy ireo ilay fiara, saingy ataon’izy ireo indroa mandoa. Rehefa niroso tamin’ny fanaovana fanandramana izy ireo, nandefa solontena ilay mpivarotra hanaraka ilay fiara izay natao teny amin’ny lalam-baovao Tsarasaotra Ivato. Ilay olona nilaza fa hividy no nitondra ny fiara ka rehefa lasa lavitra, nilaza ny solontenan’ny tompona fiara fa efa ampy izay ny fanaovana fanandramana. Nasain’ilay olona hividy ilay fiara nidina ilay solontenan’ny tompona fiara hifanolo toerana izy roa lahy kanjo nirifatra nitsoaka avy hatrany izy raha vao tafidina ny fiara ilay jiolahy. Niantso ny tompona fiara ilay mpanaraka ka nanomboka teo ny fandrahonan’ireo mpangalatra.

Jean Claude

News Mada1 partages

Facebook: nahazo 30 tapitrisa Ar ilay mpisoloky

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny Sut, ny alakamisy 22 novambra 2018 teo, ny lehilahy iray nampiasa kaonty facebook sandoka ka naka vola tamina olona iray. Nametraka fitoriana teny amin’ny polisy ilay olona niharan’ny fisolokiana ka noraisim-potsiny ity lehilahy mpisoloky ity. Fantatra, nandritra ny fanadihadiana ity lehilahy ity, fa naka sarin’olona tao anaty facebook izy ka nampiasainy izany. Nampiresahiny ilay olona tao anaty facebook izay naman’ilay olona io ihany. Nilaza izy fa misy fahoriana sy marary ka nankany vola io niharan’ny fisolokiana io. Efa mitentina 30 tapitrisa Ar ny vola azon’ity lehilahy mpisoloky ity nandritra ny roa taona. Ity voasoloky koa, tsy teto an-toerana fa any andafy ka rehefa nody teto an-tanindrazana izy vao nahafantatra hoe tsy ilay olona noheveriny no naka vola taminy. Nametraka fitoriana tao amin’ny polisin’ny Sut ao Tsaralalàna izy ary natao ny vela-pandrika. Tratra teny Tsaralalana ihany ity lehilahy mpisoloky ity. Niaiky ny heloka vitany izy, nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Natolotra, omaly, ny fampanoavana ity mpisoloky ity ka nidoboka vonjimaika am-ponja eny Antanimora.

Jean Claude

News Mada1 partages

Kandidà Rajoelina: « Mila filoha mijery ny sosialim-bahoaka ny firenena… »

Mitohy hatrany ny fidinana ifotony ataon’ny mpanorina ny IEM eny anivon’ny fokontany. Nijery ifotony ny olana ary namaha izany avy hatrany ny tenany manoloana ny hetahetan’ny mponina.

Anisan’ny fokontany notsidihiny ny eny Ambohimanarina, nitohy eny Andraisoro sy eny  Tsarahonenana iny. Namakivaky elakela-trano ary nitafa mivantana tamin’ny mponina.

« Tsy maintsy filoha Rajoelina Andry na fihodinana voalohany na faharoa na fahatelo. Mila filoha tanora i Madagasikara. Tsy ilaina intsony ny « veteran »… Ilaina ny filoha mijery ny fahasahiranam-bahoaka tsy mijanona anaty birao eny Ambohitsorohitra sy Iavoloha fotsiny”, hoy ny lahateniny amin’ireo vahoaka niatrika izany. Nijery ireo lalana “pavé” namboariny eny amin’ny boriborintany fahenina, fony ben’ny Tanàna, izy ka nambarany fa tsy voakojakoja intsony izany.

Fandraisana andraikitra dieny izao…

Nampanantena ny hanarenana izany ny kandidà laharana faha-13.Teo koa ny nilazany fa tsy iandrasany ho voafidy ny tenany vao hiasa sy handray andraikitra fa dieny izao izany. “Horaofintsika ny fako. Homena tambiny amin’ny asa tana-maro ireo hiasa hanao izany… Hitankosina amin’ny vahoaka ny mpitondra ary hampandroso ny firenena. Hatao indroa isan-kerinandro ny “Tsena mora” hanalana fahasahiranana ny vahoaka”, hoy ihany izy.

Hitohy any amin’ny fokontany hafa indray ny hetsika tahaka izao.

Randria  sy Fano

 

News Mada1 partages

Tsy mety mirotsaka ny orana: atahorana ny fambolem-bary any Alaotra

Toa hoatra ny ho ratsy, tsy hety ny asam-pambolena amin’ity fotoam-pahavaratra ity ?”.

Izany ny teny averimberin’ny tantsaha any Alaotra, ankehitriny. Antony, tsy nirotsaka hatramin’izao ny orana any Alaotra ka nanatanteraka ny fomban-tany, “joro orana”, ny zoma 23 novambra teo tany Andilamena, nanao ny “Asarabe” izy ireo.

Tany Ambohibary indray, ho an’ny manodidina ny farihin’Alaotra, ho an’ny ilany avaratra; tany Andrangorona sy Ambatosoratra, ho an’ny afovoany; tany Amboasary, ho an’ny ilany atsimo ary tany Ankitsika-Tanambe, ho an’ny any andrefana.

Tsy nifampilaza akory ireo vahoaka isan-toerana ireo fa nifanojo tamin’io daty io ny fanapahan-kevitry ny isan-toerana. Ary taorian’ny hetsika  “Feraomby” natao tao Anororo izany rehetra izany.

Hatao toy ny karatra isan-dahy

Hisy ny orana fa ho latsaka miohatra ny tamin’ny taon-dasa”, hoy ireo nanatrika ny “joro”.

Nanamarika ny mpampianatra iray fa “tsy ilay lafiny finoana fotsiny no mila dinihina mikasika ity haintany mihatra aty Alaotra ity fa mila alefa lavidavitra kokoa ny fandinihana sy ny fisainana. Indrindra ho an’ireo milaza fa “mpanao politika”, manana vinam-piarahamonina. Tsy mionona amin’ny filazana na fitenenana fa miaro ny tontolo iainana fa ilaina mihitsy ny fambolen-kazo sy ny fandrakofana ala ny tanindrazana. Mila hatao toy ny rafitra “karatra isan-dahy” taloha ny fambolen-kazo.

Nilaza kosa ny mpamboly iray any amin’ny faritra PC 15 fa tokony hampiasaina amin’ny famantarana ny toetr’andro ny teknolojia vaovao, ahafahan’ny tantsaha miomana amin’ny famboleny.

Misy ny tetikasa fanamafisana ny fiatrehana ny fiovaovan’ny toetr’andro (PRCCC), mikasika ny toetr’andro, koa andrasana ny vokany.

Rarivo

News Mada1 partages

Fivondronan’ny orinasan’i Vakinankaratra: misongadina ny fambolena, ny fiompiana, ny indostria

Manao ezaka, araka izay tratrany, ny Fivondronan’ny orinasan’i Vakinankaratra (Fiova) hatramin’ny nanaovana fampisehoana any amin’ny faritra, tonga amin’ny andiany faha-21 tamin’ity taona ity. Nampahatsiahy ny filohan’ny Fiova, Ramarijaona Andrianjafy, momba ny fiaraha-miasa ho fampitaovana ireo orinasa, ny fampitoviana ny lafiny teknika momba izany fitaovana izany ary ny vidiny.

Mijery ny hoavy hanatsarana ny seha-pihariana karazany maro misy ny orinasa tsirairay ny Fiova. Mampisongadina sy mampiavaka azy ireo ny fambolena sy ny fiompiana, ny indostria mpanodim-bokatra, sy ny sampana amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana sy avy amin’ireo tsy miankina. Fantatra izany isan-taona. Samy mahita tombontsoa tandrify azy ireo mpandraharaha mpitantana orinasa, araka ny tomban’ezaka nataon’ny Fiova. Hita ivelan’ny faritra Vakinankaratra koa ny ataon’ny mpandraharaha mpikambana.

Ankoatra ny asa vita, manao fikarohana ho amin’ny fanatsarana ny asa ny ao amin’ny Fiova, mampahafantatra ny vokatr’izany sy ny fomba fanatanterahana azy. Manokana lohahevitra samihafa izy ireo, ho fampandrosoana ny fihariana. Voateny matetika ny tsy fahampian’ny famatsiana angovo, ny faharatsian-dalana, ny tsy fandriampahalemana. Nambaran’ireo mpikambana fa tsy mifanaraka amina tamberin’andraikitra andrasana amin’ny fanjakana ireo olana ireo, nefa mandoa hetra ara-dalàna izy ireo.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre le changement climatique : Augmentation de 17% des flux mondiaux de financements

Selon un communiqué de presse de la CCNUCC (Convention Cadre des Nations-Unies contre les changements climatiques) en date du vendredi 23 novembre dernier, les flux mondiaux de « financement climat » ont augmenté de 17% entre 2015-2016.

Ces données ont pu être récoltées suite au résumé et aux recommandations sur l’évaluation biennale 2018, et une vue d’ensemble doublée d’une compréhension globale des flux de « financement climat » du Comité permanent des finances. Ces études ont par ailleurs montré qu’une analyse comparative a démontré une nette amélioration des gestions et injections de financement par rapport à 2013-2014. Certes cela est encourageant, mais  les financements se concentrent surtout sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Bien qu’incontournable, cela se fait pourtant au dépit du côté urgent et plus « humain » de la chose, i.e : l’adaptation des plus vulnérables. Il est notoire  que les pays les moins avancés sont aussi ceux qui sont plus vulnérables aux effets du changement climatique, pour ne parler que du cas de Madagascar, troisième pays le plus touché par le changement climatique au monde ! Autre point commun aux pays les moins avancés et les plus vulnérables : ce sont les plus pollués et pourtant les moins pollueurs. Tout ceci pour convaincre sur l’urgence d’un financement plus conséquent de leur adaptation.

Energies renouvelables vs énergies fossiles. Autre conclusion importante dans cette évaluation de la CCNUCC : le fait qu’en terme de financement énergétique, celui consacré aux énergies et combustibles fossiles, sont toujours les plus élevés au niveau mondial. Alors qu’en parallèle, les énergies renouvelables ont connu un (re)gain considérable de financements. Alarmant, car des études climatologiques ont révélé le mois dernier que le Monde n’a plus que 12 ans pour s’émanciper de cette dépendance aux énergies fossiles, et mettre en place une transition énergétique que  tienne la route. Sinon, cela coûterait cher, et à l’humanité et à la planète. En revanche, cette urgence environnementale ne semble pas être une priorité au niveau mondial. Pour preuve, les investissements et financements en matière de climat sont encore les parents pauvres des investissements mondiaux. Pour trouver un semblant d’équilibre, la baisse des investissements dans les énergies renouvelables en 2016 a été compensée par une augmentation de 8% des investissements dans l’efficacité énergétique. Par ailleurs, en 2016 toujours, les « financement climat » étaient de 38 milliards de dollars, encore loin des 100 milliards de dollars demandés par le groupe des pays les moins avancés. La COP24 qui débutera en fin de semaine à Katowice, Pologne, nous en dira davantage.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Election : Le FFKM interpelle la HCC à sortir des résultats justes et vrais !

Le Conseil Chrétien des Eglises à Madagascar (FFKM), qui s’est réuni à Tsiroanomandidy du 21 au 25 novembre, sort de son silence et n’hésite pas à émettre ses avis sur la situation politique qui prévaut actuellement à Madagascar. Le processus électoral étant le premier à être mentionné. En effet, dans un communiqué, le FFKM constate, nonobstant le fait qu’il n’ait pas été parmi les observateurs électoraux agréées, que l’organisation et le déroulement du premier tour de la présidentielle du 7 novembre dernier présentent des imperfections, et que la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) les ont reconnues. Mais devant la conjoncture actuelle, le FFKM appelle « les Malagasy à attendre les résultats officiels publiés et proclamés par la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) dans le calme». Mais ce n’est pas tout, et puisque l’on aborde la Haute Cour, le conseil chrétien interpelle la HCC à « publier des résultats justes et vrais ». Toujours dans cette optique, le FFKM s’adresse particulièrement aux candidats en exhortant ces derniers à « rasséréner leurs partisans en cessant les invectives de tous bords ».Un message indispensablepour remettre les choses (ou les acteurs) à leurs places.

Lynchage. Outre, le processus électoral qui absorbe l’attention de l’opinion publique, le FFKM a également un mot sur le social et l’économie. Par rapport à la recrudescence des vindictes populaires, ou des lynchages que le conseil chrétien dénonce fervemment, un appel est lancé à l’endroit des autorités à « défendre la justice et à protéger les populations ». Aussi, les incite-il à « prendre des mesures et solutions urgentes et drastiques pour faire sortir le pays de la misère ambiante ». Un fait qui doit être résolu par la vision et la politique (lesquelles jusqu’ici s’annoncent très mirobolantes) de celui qui sera élu. Sur le plan économique, le FFKM exhorte chacun à protéger toutes les ressources naturelles du pays, et à refuser les remblais de terrains qui sont souvent synonymes de « ventes aux enchères des terrains aux étrangers ».

Recueillis par A. A

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Enlèvement des ordures délaissées par les autres

Andry TGV a arpenté toutes les ruelles pour être en contact direct avec les tananariviens.

Ayant déjà été Maire de la Ville des Mille, il n’est pas insensible aux montagnes d’ordures qui s’amoncèlent à Tana.

Andry Rajoelina poursuit les descentes de remerciement de ses partisans au cœur de la Ville des Mille. Hier, ce fut au tour du 6è et du 5è Arrondissement de recevoir le candidat « numéro 13 ». Les habitants du quartier d’Ambohimanarina ont réservé un accueil chaleureux au porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona » qui a visité tous les coins et recoins du quartier afin de constater de visu les réalités socioéconomiques des habitants, mais aussi et surtout pour apporter des solutions immédiates aux difficultés rencontrées par la population. Aussi, les « lalan-kely » au niveau du 6è Arrondissement vont-ils faire l’objet d’une réhabilitation. Le projet « Lalan-kely » initié lorsqu’Andry Rajoelina était Maire d’Antananarivo sera donc restauré afin de faciliter les déplacements au niveau des quartiers. Ayant déjà été Maire de la capitale, le candidat « numéro 13 » n’est pas insensible aux montagnes d’ordures qui s’amoncèlent à travers la capitale. Il va prendre en charge les travaux de ramassage des ordures  à Tana, à la place de la Commune Urbaine d’Antananarivo et de la SAMVA qui continuent de se renvoyer la responsabilité. Et ce, même si Lalao Ravalomanana en tant que Maire de la CUA est la PCA de la SAMVA qui est une entité placée sous tutelle du Ministère de l’Eau, dirigé par Roland Ravatomanga, un ministre issu du « Tiako i Madagasikara ». Andry Rajoelina entend mobiliser des camions pour l’assainissement de Tana. Par ailleurs, un projet « HIMO » sera mis en œuvre afin de promouvoir la création d’emplois.

« Tsena mora ». En effet, « Andry TGV » n’attendra pas son élection à la Présidence de la République pour venir au chevet de la population. Hier, il a annoncé la reprise des « Tsena mora » dans le 6è Arrondissement. Deux fois par semaine, les nécessiteux pourront y acheter du riz et des produits de première nécessité à moitié prix. A Andraisoro, le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » a réalisé une véritable démonstration de force. Il était d’ailleurs en terrain conquis si l’on se réfère aux résultats provisoires du premier tour publiés par la CENI. Il, c’est Andry Rajoelina qui a rappelé que le « 13 » a battu tous ses adversaires au niveau des 6 arrondissements de Tana. 48h avant la proclamation des résultats définitifs par la Haute Cour Constitutionnelle, le porte-fanion du TGV a tenu à rassurer ses partisans. « On sortira vainqueur que ce soit en 1er, 2è ou 3è tour », a-t-il soutenu. Une manière de répondre à ses détracteurs qui l’accusent d’avoir peur d’aller au second tour. « Le pays a besoin d’un président jeune, ambitieux, visionnaire et patriote. Les fonctionnaires partent à la retraite à 60 ans, les vieux devraient donc laisser la place aux jeunes pour que le développement du pays puisse enfin être effectif », a-t-il déclaré. Une pique lancée à l’encontre de Marc Ravalomanana qui fêtera ses 69 ans dans deux semaines. Andry Rajoelina a annoncé hier la construction d’un terrain « manara-penitra » à Andraisoro. Il contribuera aussi à la construction de l’Eglise catholique du quartier. Lors d’un meeting improvisé, le candidat « numéro 13 » n’a pas manqué de remercier la population du 5è Arrondissement d’avoir voté pour lui lors du premier tour.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : l’événement commercial de square très attendu

A la veille de la fête de la nativité, les différents événements commerciaux se mettent en place pour donner une satisfaction à la clientèle. C’est justement le but de l’organisateur de Square. «ce dernier est un grand carrefour commercial qui se veut d’être un modèle dans le domaine des événements commerciaux à Madagascar en apportant un nouveau souffle et une innovation pour répondre aux mieux les attentes des participants et des visiteurs lors de cet événement. » selon leur dire. Cet événement se déroulera au palais des Sports et de la Culture Mahamasina du 29 Novembre au 02 Décembre 2018.
Square vise à travailler et valoriser l’image des participants, à offrir différents produits de qualité à moindre prix et inciter les Malgaches à s’intéresser davantage aux produits de qualité. D’ailleurs, Square a choisi les participants pour cet événement. Ils doivent apporter des articles de qualité, mais qui est à la portée de tout le monde. En outre, une formation sur les ventes en ligne se fera pendant Square, elle sera octroyée par Social Media Watchdog Madagascar. Un tournoi de jeux vidéo, organisé par Tekken Mada, sera aussi présent pendant l’événement. School of Wild animera les 4 jours d’événement et il y aura aussi une démonstration des jouets télécommandés. Enfin, un photocall sera mis en place durant l’événement pour que les 8 000 visiteurs attendus puissent immortaliser les moments qu’ils ont passés chez square. Des stands d’habillements, Jardin, Cosmétiques, High-Tech, bijouteries et diverses animations seront présents lors de l’événement. Avec le ticket d’entrée, les visiteurs participeront à une tombola quotidienne de Square. Divers lots sont à gagner venant de notre partenaire Vero Vero. Ainsi, Square veut offrir des produits de qualité à moindre prix pour les consommateurs à la veille de noël.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : En2roues innove dans le transport public

Quand on parle de Madagascar actuellement, on parle des conflits post électoraux, ou encore des tumultes sociopolitiques. Mais aujourd’hui, on va vous faire part d’une innovation qui marche bien à Antananarivo. En effet, après le succès de Cotisse dans les transports régionaux, reliant des grandes villes à la capitale, En2roues innove dans le transport urbain à Antananarivo. C’est une marque déposée et exploitée par DPO CONSULTING SARL œuvrant dans le service de transport urbain. En2roues a su transformer le problème d’embouteillage dans la capitale en opportunité d’affaires.
En2roues offre un service de transport en moto dans toute la ville d’Antananarivo. Ce service utilise le système d’Uber à l’étranger. Le client passe sa commande sur une application, une moto le récupère à l’endroit indiqué. Le client pourra voir sur une carte, en temps réel, l’emplacement de la moto qui va la prendre. Le service est à moindre coût à raison de 5000 Ar pour une course en ville. En outre, En2roues offre un service de coursier en moto à la demande aussi. On ne peut que souhaiter pour que ce genre d’innovation puisse se ramifier dans les différents secteurs.
News Mada0 partages

Tennis – open markal de bourg de peage: Antso Rakotondramanga dans la cour des grands

Les tennismen malgaches ont du niveau. L’arrivée d’Antso Rakotondramanga, au tournoi Open Markal de Bourg de Peage, en est la preuve. Sa performance lors du tournoi d’été a fait forte impression. Ainsi, il a obtenu une place avec les joueurs renommés sur le classement mondial.

Par le biais de sa victoire au tournoi d’été du club, Antso Rakotondramanga complète le plateau du tournoi Open Markal de Bourg de Peage. Les chocs se tiendront du 14 au 18 décembre au Complexe sportif Vercors.

Avec cette 2e édition masculin, ce tournoi sera honoré par la présence de 6 joueurs, à citer les joueurs nationaux français Gilles Simon classé au 30e rang mondial, Benoît Paire au 52e, Jaume Munar au 79e, Pablo Andujar au 83e, Hugo Gaston, le récent champion olympique de la Jeunesse à Buenos Aires et Antso Rakotondramanga (N°77 Français). Ainsi, il s’agit d’une première fois pour Ando.

En raflant les qualifications, Antso a su gagner sa place pour ce tournoi. Ce tennisman a démontré sa force face à Edouard Roger-Vasselin, Gleb Sakharov et Constant Lestienne. A savoir,  Antso est une étoile du ballon jaune. C’est également un leader depuis plus de 10 ans de l’équipe de la Coupe de Davis de Madagascar. Mais encore, Antso figure déjà dans le top 1.000 du classement ATP (L’Association of tennis professionnals). Il croisera sa raquette avec Jaume Munar le 14 décembre.

Sendra Rabearimanana

Programme des trois jours de matchs

Vendredi 14 décembre (quarts de finale)

18h30 : Jaume Munar-Antso Rakotondramanga

20h30: Pablo Andujar- Hugo Gaston

Samedi 15 décembre (demi-finales)

17h : Benoît Paire-Jaume Munar ou Antso Rakotondramanga

19h : Gilles Simon-Pablo Andujar ou Hugo Gaston

Dimanche 16 décembre (finale)

13h : Chloé Paquet-Manon Arcangioli

15h : Finale hommes suivie de la remise des prix

 

News Mada0 partages

Handball-Ccoi: fortunes diverses pour les Malgaches

Comme les avantages sont tous du côté des équipes malgaches, celles-ci essaient de donner le maximum lors de la Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI) au palais des Sports et de la culture Mahamasina. La compétition en est, actuellement, à sa quatrième journée.

Durant les trois jours des confrontations, Cosfa se trouve sur la bonne route. A l’heure actuelle, ses joueurs ont obtenu 7 points avec deux victoires et une défaite. Par contre, les handballeurs de Saint-Michel ont raté deux matchs et n’ont remporté qu’un seul. Ainsi, ASSM a retenu 5 points. Pour les équipes féminines, THBC a décroché 4 points avec une victoire et une défaite. Or, As Tsiky a eu deux points avec deux défaites.

Pour la suite du programme, l’équipe malgache rencontrera encore celle de La Réunion, ce jour, THBC contre JSB et Cosfa contre Saint-Pierre HBC. A rappeler que les Réunionnais sont des ravitailleurs de l’équipe nationale de France, championne du monde en handball.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats des matchs du lundi 26 novembre

Tamponnaise (Reu) – JSB (Reu): 23 – 14

(D) Pc Boueni (May) – Cap Sister (Sey): 27 – 10

THBC (Mad) – (D) As Tsiky (Mad): 18-14

Masculin

Saint- Pierre HBC (Reu) – Durantha (Sey) : 49 – 16

Cosfa (Mad) – ASVP (Mau) : 38 – 24

ASC Tsingoni (May) – ASSM: 29-25

Programme des matchs du mardi 27 novembre

Féminin

10h30’’: Tamponnaise-PC Boueni

11h45’’: THBC-JSB

13h00’’: As Tsiky-Cap Sister

Masculin

14h15’’: ASSM-Vacoas

15h30’’: Château Morange-Durantha

17h00”: Cosfa-Saint-Pierre HBC

 

 

 

 

News Mada0 partages

Foot: Ibrahim Amada pourrait changer d’air

L’international malgache, Ibrahim Amada, va-t-il connaître son 6e club algérien à l’issue de cette saison ? Les rumeurs vont bon train sur la décision de son club actuel, MC Alger, de se passer de ses services la saison prochaine.

En quête d’un nouvel élément étranger, le club MC Alger se voit obligé de se séparer d’un joueur non-algérien au risque de fouler aux pieds le règlement qui limite le nombre de joueurs étrangers dans chaque club.

Entre Ibrahim Amada et le Malien Dieng, MC Alger a choisi de miser sur le jeune malien de 21 ans au détriment du Malgache de 28 ans. Cependant, rien n’est encore acquis pour le club de la capitale algérienne. Pour cause, le milieu de terrain malien est très convoité à l’étranger, comme c’est le cas de Toulouse FC qui voudrait l’enrôler.

En cas de départ de Dieng, MC Alger pourrait retenir l’international malgache. Sauf que celui-ci est largement sollicité au championnat algérien de par sa qualité. Ainsi, après les rumeurs sur son départ, deux clubs locaux CR Belouizdad et du MO Béjaïa sont déjà à l’affût.

 

Naisa

News Mada0 partages

Athletisme: le calendrier 2019 s’enrichit

La Fédération malgache d’athlétisme (FMA) ajoute une autre compétition de référence dans son agenda 2019 ! Après la publication du calendrier de compétition de la saison prochaine, la ligue de Vakinankaratra vient d’annoncer la tenue du Trail d’Ibity.

Une confirmation qui a obligé la FMA à réorganiser quelques dates des activités. Ainsi, ce Trail d’Ibity aura lieu le 7 avril en lieu et place du Championnat de Madagascar de semi-marathon qui se tiendra à Antsirabe, plus tôt que prévu, le 9 mars.

Ainsi, l’axe sud de la Grande île sera le théâtre des plus belles courses hors-pistes de la saison prochaine, qui débutera par le Championnat national de Cross-country à Fianarantsoa, le 16 février, avant de prendre la direction de la capitale de Vakinankaratra pour deux compétitions de haute volée, en l’occurrence, le Sommet national du semi-marathon, d’abord, et puis, le Trail d’Ibity.

Le Championnat de Madagascar de 65 km prendra le relais à Antananarivo, le 5 mai 2019, avant que le marathon international de Tana ne vienne conclure le trajet au mois d’octobre.

En tout cas, les compétitions sur piste sont épargnées par cette modification. Les championnats nationaux jeunes et seniors se dérouleront aux dates prévues.

Naisa

 

News Mada0 partages

Ravimpontsy: capoeira et percussions se donnent en spectacle

Bloco Malagasy  et Roda Malagasy vont se partager la scène du Ravimpôntsy Tsiadana, ce jeudi, pour un voyage au cœur de l’art brésilien.

D’habitude, ils signent de belles performances, chacun de son côté, mais lors de cette soirée, leurs chemins vont se croiser à Tsiadana. Les jeunes filles talentueuses de Bloco Malagasy s’apprêtent à faire vivre à leur public de joyeux battements de tambours, tandis que les capoeiristes de Roda Malagasy vont allier danse et arts martiaux aux rythmes des percussions.

« Depuis le mois d’octobre, la Bloco Malagasy entame une nouvelle mini-tournée nationale en compagnie de son ami la Capoeira, deux groupes formés au centre d’art et musique de l’ONG Bel Avenir de Toliara qui travaille avec les enfants des quartiers défavorisés. Le parcours concerne notamment  Toliara, Ranohira, Fianarantsoa, Ambositra, Antananarivo et Toamasina », a fait savoir le groupe de percussion afro-brésilienne.

A travers cet art imposant, le groupe de batucada de l’ONG Bel Avenir a, une fois de plus, assuré une série d’échanges interculturels et musicaux sous d’autres cieux, le courant de cette année.  Il a sillonné l’Asie du Sud-est, notamment le Cambodge et la Thaïlande par le biais de 10 performances en public, 20 concerts privés et 15 ateliers dans des écoles et centres culturels et touristiques. Un long périple au cours duquel les percussionnistes ont transmis, à travers leurs tambours, un message de solidarité et d’espoir selon lequel « l’autonomisation économique des femmes est un levier pour le développement durable. Levons-nous ensemble pour un monde plus juste! ».

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Litterature: fenotsiky a présenté « Rango-tsento »

L’écrivaine Fenotsiky, de son vrai nom Saholinirina Rafaramalala a officiellement sorti, samedi dernier au CEMDLac Analakely, son premier livre intitulé « Rango-tsento ». Etant à la fois enseignante et écrivaine, l’artiste se sent à l’aise à l’écriture depuis plusieurs années et souhaite ainsi partager ses expériences et surtout ses émotions en sortant une pochette.

L’ouvrage, composé de 111 pages, relate principalement l’amour sous toutes ses formes. Fenontsiky présente en effet l’amour de la patrie, le respect de l’environnement et bien sûr, l’amour entre deux personnes. L’objectif de l’artiste en est de laisser son ouvrage aux générations futures. Que son livre devienne ainsi un héritage pour les jeunes qui seront les prochains leaders de ce pays.

Membre de l’association Havatsa Upem, Fenotsiky souhaite aussi inciter les autres écrivains à sortir leurs œuvres. En effet, quoi qu’éditer un livre soit de plus en plus difficile actuellement, ceci est toutefois possible, selon l’artiste. « Le financement restera toujours le premier obstacle, mais il faut avancer petit à petit pour développer la littérature malgache », a-t-elle conclu. En effet, la volonté, suivie d’une action, sont les points importants pour se progresser.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Modus mode: et c’est parti pour 5 jours de promotion de la mode

L’ouverture officielle de la deuxième édition de Modus Mode a eu lieu hier à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) Andavamamba. Ainsi durant cinq jours consécutifs, tous les métiers touchant ce secteur seront mis en avant, afin de promouvoir et de professionnaliser davantage la mode malgache.

Organisé par Twenty ten Totam, Modus Mode propose un programme chargé. A part l’exposition-vente proposée quotidiennement dans le hall de l’AFT, un défilé spot se tiendra ce matin à la scène intérieure. Et en même temps, dans la scène extérieure, une activité sur le scénique sera mise à l’honneur. Puis, Raleva se lancera par un focus sur la communication de mode, avant que la styliste sénégalaise Dem ne propose une visualisation pour le montage d’un prototype.

Et l’après-midi, Thuryn Mitchell donnera un atelier sur la notion de vidéo dans l’univers de la mode. Maforal et Ma Randrianalidera proposeront par la suite un échange sur le développement personnel. « Pour s’assumer dans ce monde, il faut d’abord avoir confiance en soi. C’est un point important afin d’avoir sa propre identité », a expliqué l’un des organisateurs de l’événement.

A partir de 15 heures, la scène extérieure sera investie par des mannequins qui entameront leur formation en mannequinat, assurée par l’agence Totem. Ensuite, un autre espace, la SP2, sera investi par les amateurs et passionnés des dessinateurs de mode et Tanel Artz, l’initiateur de la formation. La journée se terminera par un autre défilé spot à la scène intérieure. Bref, presque tous les espaces de l’AFT seront mobilisés pour mettre en avant la mode malgache.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Chronique: fêtes à la grimace, faveur à l’explosion de l’instinct de survie

2018 une année des fruits. Variétés de mangues illuminent de couleurs flamboyantes les étalages des marchands, pêches et abricots ne sont pas en reste pour leur mener concurrence tant particulièrement les pêches accompagnent d’un parfum subtil le délicieux goût de leur belle maturité, s’annonce en prime une abondante récolte de letchis… Une année sur deux les arbres fruitiers rivalisent de générosité de production, à voir la qualité des produits et la quantité de production, 2018 se présente comme une année particulièrement faste. Malheureusement tout le monde ne peut participer à la fête, en considération des prix à la vente seuls des privilégiés accèdent à la capacité d’en acheter. Trois mille ariary semblent constituer le plancher du prix du kilo au détail, somme dérisoire en rapport aux revenus d’une minorité, énorme pour qui ne dispose que de quoi acheter 50 kilos avec son salaire mensuel. Quand une grande majorité de la population n’accède plus à l’achat, on se demande sur quels éléments repose le principe qui règle les prix en fonction de l’offre et la demande ? Dans son fonctionnement le principe semble éliminer de l’automatisme de calcul la considération de l’ensemble de la population dans l’ensemble des consommateurs. La couche de population dans la gêne ne fait pas partie des consommateurs, le principe affiche dans son application une telle sélection d’un cynisme méprisant. En raison d’une méthode de marche ou crève, le système sur son chemin écarte à l’arrière  une cohorte de laissés-pour-compte, par malchance cette cohorte constitue en nombre la majorité.

Le monde change. La morale y égare toute autorité quand l’utopie d’une recherche d’égalité ne fait plus illusion, que la dignité se dépouille de ses repères, reste le réalisme. L’histoire si elle peut survivre rappelle certaines lois de la nature, la société humaine possède des ressorts qui lui permettent de puiser les ressources nécessaires pour surmonter les dérives qui la menacent de disparition. La lutte actuelle pour sauver la planète, engageant nombreux pays provoque parallèlement bataille entre négationnistes du danger et activistes soucieux de  la sauvegarde. A l’échelle nationale, dans le pays, menace de se dessiner un schéma identique même si les réflexes tardent à surgir. Les indicateurs clignotent, les injustices dépassent les limites, rien ne saurait contenir les manifestations que dicterait l’instinct de survie si pacifique que soit le qualificatif qui sied à la population. Chance au peuple l’opportunité de savoir choisir le prochain président, celui conscient du danger davantage enclin à considérer obligation le changement de cap plutôt qu’à suivre la tentation de poursuivre la fuite en avant actuelle.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: les colons de Madagascar se déclarent satisfaits (4)

(Suite et fin.)

De l’avis de tous, la Colonie a besoin d’un véritable gouverneur énergique et clairvoyant : M. Picquié fut un brave homme ; M. Garbit continua, malgré les avis des colons, la politique néfaste d’Augagneur à l’égard des indigènes, exaltant leurs droits sans insister sur leurs devoirs ; M. Merlin, intérimaire, n’aura fait que passer sans laisser son empreinte…

L’impression excellente, produite dès son arrivée par M. Schrameck, n’a fait que s’accentuer. Il a l’air de s’orienter vers la politique du grand administrateur que fut le général Gallieni. Tout le monde s’en félicitera à Madagascar.

Un Galliéniste.

Le recrutement indigène dans la Grande Île

Le Journal officiel de Madagascar a promulgué le décret en date du 3 août dernier, relatif au recrutement des indigènes de la colonie pendant la durée de la guerre ; il a publié en même temps un extrait du câblogramme du ministre des Colonies, en date du 17 août, et fixant à 4 000 hommes le contingent que doit fournir la Grande Île pendant l’année 1918 ; l’âge des appelés est fixé entre 18 et 35 ans. Enfin, le Journal officiel a publié également un arrêté de M. Schrameck, le nouveau gouverneur général, aux termes duquel les appels seront faits dans l’ordre suivant :

Les célibataires ; les mariés sans enfants ; les mariés, pères de un ou de deuxenfants ; les mariés, pères de trois à cinq enfants ; les mariés, pères de plus de cinq enfants ou les veufs, pères de quatre enfants ; enfin, les indigènes dont le frère sera mort sous les drapeaux, des suites de blessures, ou de maladies contractées dans le service.

Dans chacune des catégories énumérées, l’appel doit commencer par les jeunes, ce qui est équitable et logique.

Mais ce décret sera-t-il appliqué ?

Le Courrier colonial

Mort au champ d’honneur

On annonce la mort du lieutenant Bérard, ancien avocat à Tamatave, survenue à l’hôpital de Versailles des suites d’une blessure.

À sa famille nos sincères condoléances.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: printemps des faits divers

 

Simple constat qui ne prête pas à se réjouir : chaque jour, des titres pointant sur des faits horribles tapissent les Unes des quotidiens. Le trafic international de drogue prend habitude de transiter par le pays, le rapt s’installe en monnaie courante, les jugements de rue banalisent condamnations sommaires et exécutions expéditives. Pour commettre certaines infractions les trafiquants se mettent à l’heure du siècle, alors qu’en d’autres domaines des réapparitions multiples de phénomènes barbares réalisent des bonds renvoyant à des siècles en arrière. Voyoucratie et banditisme étendent un manteau d’hiver sur le pays.

P.s. Ne pas oublier les pratiques de haut vol : vol à la tire et vol de deniers publics, même combat dégâts de niveau inégal.

 

News Mada0 partages

Airtel: kits scolaires pour l’EPP Mahavelona

Comme à l’accoutumée, des employés volontaires d’Airtel Madagascar se sont rendus à l’Ecole primaire publique (EPP) de Mahavelona, la semaine dernière, dans le cadre de la rentrée scolaire. Les 350 élèves de cet établissement ont reçu des kits, comprenant des sacs à dos et fournitures scolaires.

Par ailleurs, l’opérateur mobile met la  technologie au service de l’éducation, notamment dans les zones reculées de l’île. Cela, à travers la mise en place d’une salle d’informatique équipée de Laptops et de connexion internet haut-débit à l’EPP de Mahavelona. Le directeur général d’Airtel Madagascar a avancé durant cette visite : « …Cette action sociale s’inscrit dans la continuité des activités citoyennes de l’entreprise en faveur du développement durable et de l’éducation. En tant qu’entreprise hautement technologique,  quoi de plus normal pour nous que de connecter ces écoles rurales au village planétaire de l’internet et contribuer ainsi à la réduction de la fracture numérique… » .

Pour rappel, l’EPP Mahavelona est parrainée par Airtel Madagascar depuis dix ans. Ce soutien s’est traduit, entre autres, par la construction de salles de classe, de bibliothèques, l’octroi de bourses, le soutien aux enseignants.

R.R.

 

News Mada0 partages

Vie de société: tracteur de cyclopousse à 16 ans

Christophe Rebotoaly est tracteur de cyclopousse à Toliara. Originaire de Tsihombe, il a embrassé le métier dès l’âge de 16 ans, les effets de la période de soudure, qui se prolonge de plus en plus chaque année, obligent. Interview

Les Nouvelles : Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir tracteur de cyclopousse ?

– Christophe Rebotoaly : Je suis un Antandroy originaire de la brousse de Tsihombe. On a toujours du mal à s’en sortir lors de la période de soudure dont les effets s’aggravent de plus en plus chaque année. Mes deux grand-frères qui sont des tracteurs de cyclopousse à Toliara nous soulignent toujours les avantages de vivre et de travailler en ville plutôt que de subir cette situation de «Kere» périodique. Le mois de février 2017, à l’âge de 16 ans, j’ai décidé de tenter ma chance à Toliara après avoir vendu les deux chèvres qui me restaient.

. Racontez-nous un peu vos débuts dans le métier ?

– Dès la première semaine, j’ai failli abandonner avec toutes les courbatures et crampes que j’ai endurées tous les soirs. D’ailleurs, en voyant mon physique, ils sont rares les clients qui me font confiance. Il arrive souvent que j’emprunte auprès de mes frères pour compléter la location de mon cyclopousse, qui est de 4.000 ariary la journée. Toutefois, les persuasions et les encouragements de mes deux frères ainsi que des collègues m’ont incité à persévérer. Ils ont tous témoigné qu’ils sont passés par là. Bien leur en prit, car cela fait maintenant plus d’un an que je suis dans le métier.

. Avez-vous déjà entendu le mot «droits des enfants» ou rencontré des organisations civiles qui recommandent dans ce sens ?

– Vaguement. Je n’ai entendu ce mot qu’ici à Toliara. D’ailleurs, comme vous le savez, dans notre société, on ne parle guère des droits des enfants tant qu’ils vivent encore aux dépens de leurs parents. C’est purement de la révolte et le bannissement certain au sein du foyer et de la famille. Quant aux organisations civiles, il arrive des fois qu’elles nous rendent visite dans la brousse à Tsihombe. Cependant, elles viennent surtout pour aider les jeunes filles et les femmes plutôt que les hommes.

– Quelles sont vos perspectives ?

. Devenir plus tard propriétaire de cyclopousse, voire un «Bajaj». J’économise tous les jours dans ce sens. Pour fonder une famille, rien ne presse, plutôt dans cinq ou sept ans, on verra bien.

Propos recueillis par Sera R.

 

 

News Mada0 partages

46 catastrophes naturelles en 35 ANS: 5 millions d’enfants touchés

Selon les dernières statistiques recueillies en marge d’un atelier pour le renforcement des capacités de planification du Men pour la réduction des risques et catastrophes, hier à l’INFP Mahamasina, sur les 46 catastrophes naturelles en 35 ans, plus de 11 millions de personnes ont été touchées à Madagascar. 5 millions d’entre elles sont des enfants. L’Education nationale subit toujours de manière récurrente les impacts de ces catastrophes.

Afin de renforcer la résilience du système éducatif face aux catastrophes, une dizaine de Directions régionales de l’éducation nationale (Dren) du ministère de l’Education nationale (Men) observent, depuis hier et pour trois jours, l’atelier. «L’objectif est de renforcer les connaissances en réduction des risques et catastrophes (RRC) des cadres des Dren, afin qu’ils puissent utiliser leur savoir-faire en milieu scolaire et au niveau de la communauté entière», a fait savoir le ministre de l’Education nationale, Gatien Horace, à l’ouverture de l’atelier. Et par la même occasion de partager les objectifs du Men en RRC dans le plan d’action annuel et quinquennal, ainsi que de définir des stratégies coordonnées pour leur mise en œuvre.

Le Men a pu réaliser cet atelier en partenariat avec l’Unesco, le CPGU, l’ECW et le BNGRC, entre autres.

Sera R.

News Mada0 partages

Délinquance: la faim pousse les enfants au vol

La plupart des inculpations des pensionnaires du centre de rééducation des mineurs d’Anjanamasina concernent les vols mineurs, de source auprès de la directrice du centre, l’éducateur spécialisé de l’Administration pénitentiaire (AP) Ando Lalaina Arimanjato Ranaivoson. Cela, en marge de l’octroi d’un don de matériel professionnel du ministère de la Justice et ses partenaires, vendredi dernier.

La faim est la principale raison évoquée par les enfants concernant leur délit, dans la plupart des cas, le vol à la tire. A cause de cette situation, ils n’ont pas le temps de réfléchir sur les conséquences de leurs actes. «Tout ce qui compte pour eux, au moment de l’acte, c’est uniquement de tromper leur faim», selon un éducateur du centre.

Actuellement le centre compte 140 pensionnaires, entourés d’une trentaine d’éducateurs de l’AP, en sus des bénévoles qui viennent de l’extérieur.

Réinsertion sociale

Dans le cadre de leur réinsertion sociale, outre l’enseignement primaire et secondaire, les enfants du centre bénéficient aussi d’une formation professionnelle dans plusieurs domaines. Le ministère de la Justice a élargi ses partenariats avec des entreprises citoyennes, afin de promouvoir l’accès des mineurs en détention à des activités professionnelles à leur sortie. Allant dans ce sens, le groupe «Eclosia» a approvisionné le centre d’une cinquantaine de poussins de chair ainsi qu’en équipements matériels, comme les abreuvoirs et les intrants, en vue d’une formation en avicole. A titre de mesure d’accompagnement, les encadreurs et moniteurs ont été formés en matière de technique d’élevage de poulets de chair.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Ambatondrazaka: extension de l’adduction d’eau potable

La Commune urbaine d’Ambatondrazaka s’oriente vers l’assainissement et l’hygiène publique. Le réseau d’adduction d’eau potable est renforcé actuellement dans la ville.

La série d’inaugurations des bornes-fontaines, installées dans plusieurs fokontany de la Commune urbaine d’Ambatondrazaka, a débuté depuis mercredi. Les villages de Tanamandroso, dans le fokontany d’Avaradrova-Avaratra, Antsahalava, dans le fokontany d’Atsimondrova en plus des fokontany d’ Ampasambazimba, Ambohimasina et Ambohimiangaly, ont été les premiers bénéficiaires de ce projet d’extension du réseau de distribution d’eau potable, initié par la commune. Dans un souci de transparence, le maire a révélé aux contribuables l’origine des financements du projet, qui ont résulté des surtaxes allouées par la Jirama à la mairie après déductions sur ses abonnés.

La population bénéficiaire se félicite de cette décision, en rappelant que la Commune urbaine d’Ambatondrazaka  a réussi à dénouer le problème d’approvisionnement en eau potable des usagers du fokontany de Tanambao, au début de ce mois. Le fontainier de la place a usé d’astuces en décidant, unilatéralement, la suspension des distributions d’eau à la borne-fontaine publique dont il a eu la charge depuis cinq ans. Il a ainsi détourné l’approvisionnement, destiné au public, en déviant illicitement le branchement à son domicile, et vendre le contenu du bidon de 20 litres à 100 ariary aux consommateurs. L’intervention du maire a permis de rétablir la situation suite à la saisine des victimes dans l’intérêt général de la population.

Manou

 

News Mada0 partages

Toliara: assainissement de la ville

La mairie de Toliara s’active dans son programme d’assainissement de la ville, en déclenchant le partenariat public-privé dans ses actions. Implantée dans la circonscription, la société minière «Base Toliara» a apporté sa contribution au projet d’assainissement annoncé par le maire Jean Rabehaja. Les agents de nettoyage de la voirie de la Commune urbaine sont actuellement dotés d’uniformes flambant neufs, don de cette entreprise locale qui a déjà remis récemment deux camions-bennes  à ce service, pour activer les enlèvements d’ordures. «Les travaux liés à l’assainissement sont d’une importance capitale puisque la salubrité de la ville garantit l’hygiène publique», d’après les déclarations du maire Jean Rabehaja. La société «Base Toliara» est prête à appuyer la commune dans ses projets de développement, selon son  directeur général, Jean Bruno, au cours de la cérémonie.

Manou

 

News Mada0 partages

May sa nodorana tokoa ? mifamahofaho ny amin’ilay R 5 may tetsy Ambohidahy

Kila forehitra ny fiara Renault 5 iray teny Ambohidahy, omaly. Mifamahofaho be ihany ny vaovao. Ireo mpanao fihetsiketsehana nanao fitakiana teo amin’ny HCC tokoa ve no nandoro azy ity sa loza tsy nahy toy ny loza rehetra ?

Mifamahofaho ny vaovao momba ny firehetan’ny fiara Renault 5 tsy lavitra ny HCC Ambohidahy, omaly tokony ho tamin’ny 11 ora teo. Nilaza ny olona teny an-toerana fa ireo mpanao fihetsiketsehana no nandoro io fiara io nandritra ny hetsika nataon’izy ireo, omaly. « Efa nisy nanosika avy any io fiara io ka nodoran’ireo olona ireo rehefa teo amin’ny HCC”, hoy ny fanazavana. Nanohy ny tabataba nataony teo an-toerana rahateo ireo mpanao fihetsiketsehana. Niakatra ny afo sy ny setroka tamin’ilay fiara nirehitra.Tao anatin’ny fotoana fohy anefa, tonga teny an-toerana ny polisy sy ny Emmo/Reg ka niparitaka nitsoaka ireo mpanao fihetsiketsehana. Tonga teny ihany koa ny mpamonjy voina namono ny afo. Niverina amin’ny laoniny ny filaminana taorian’izay. Tsy niverina intsony anefa ireo mpanao hetsika. Tsy nisy ny olona voasambotra tamin’io omaly io.

Misokatra ny fandihadiana manodidina ity fiara nirehitra ity. Nilaza ny avy amin’ny mpitandro filaminana fa anatin’ny fanadihadiana tanteraka izy ireo. Raha endrika fanakorontanana, tsy maintsy hisy ny fisamborana sy ny famotorana hatao.

Resaka politika

Amin’ny ankapobeny, raisin’ny olona avy hatrany ho resaka politika ny tranga toy izao. “Fihetsika entina hanakorontanana amin’izao ankatoky ny valim-pifidianana avy amin’ny HCC”, hoy ny olona.

Misy mahazo tombontsoa amin’ny fanakorontanana tokoa eto amintsika? Vao ny herinandro ambony ilay nisy nitoraka grenady tamina tranona mpanao politika. Tsy mbola fantatra izay tohin’ny famotorana. Izao indray, misy ny mikasa hanao fihetsika hafahafa sy hanakorontana. Samy miandry ny valim-pifidianana avokoa ny rehetra ary ao anatin’ny fitoniana izany. Tsy misy mihitsy ny hahazo tombontsoa amin’ny korontana eto amintsika.

Yves S.

News Mada0 partages

Valanjavaboary Mikea: voakapa ny ala amin’ny velarana 12 ha 

12 ha ny ala voajanahary nokapaina ary navadika ho arina fandrehitra nataon’olona 10 tao anatin’ny valanjavaboary nasionaly Mikea, ny 14 novambra lasa teo. Tratran’ny tomponandrakitri-paritry ny minisiteran’ny Tontolo iainana ao Atsimo Andrefana sy ny zandary ao Tsianisiha ary ny mpiasan’ny vala tao anatin’ny valanjavaboary izy ireo tao Andraketa, fokontany Andranodehoka, kaominina Mileanaka (Toliara II). Efa natolotra ny fitsarana, ny fiandohan’ny herinandro lasa teo, ao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Toliara izy ireo, araka ny fampitam-baovao nalefan’ny Madagascar National Parks.

Hitan’ireo tomponandraikitra any an-toerana fa ankoatra ny hazo voakapa maro, 30 ny toerana tratra fanamboarana arina. Voafaritry ny lalàna 2015-005 tamin’ny 22 janoary 2015 momba ny lalàna mifehy ny fitantanana valanjavaboary fa fandikan-dalàna ny fikapana ala sy ny fipetrahana tsy nahazoana alalana ao anatin’ny vala ka nisy ny fametrahana fitoriana eny anivon’ny fitsarana ao Toliara momba ity tranga ity.

Ny volana aogositra lasa teo, taorian’ny fihaonana teo amin’ny zandary sy ny sefo fokontany ao an-toerana sy ny vaomiera mpiaro ny vala ary ny tomponandraikitra ao an-tanàna, nentanina hanajanona ny fikapana sy fandripahana ala ny vahoaka tamin’ny alalan’ny haino aman-jery misy. Nitohy ihany ny fitrandrahana ka nidina tampoka nijery ny zava-misy eny ifotony ny telo tonta ary niafara tamin’ny fisamboarana ireo mpitrandraka.

Rehefa nosokajina ho valanjavaboary nasionaly ny Mikea, ny taona 2011, nahatratra 5 000 ny olona nisitraka tetikasa tantsoroka nentina nanampy ny fidiram-bolan’ny vahoaka rehefa tsy nitrandraka ala intsony izy ireo. Tokony hanampy amin’ny fiarovana ny vala sy ny harena rehetra ao anatiny ny mponina. Anisan’ny valanjavaboary 43 tantanin’ny Madagascar National Parks ny vala Mikea.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fondation Telma-Sava: vita ny sekoly mahazaka rivodoza

Notokanana, ny herinandro lasa teo, ny sekoly afaka misedra rivodoza naorina amin’ny teknolojia Coffor ary nampiharina ao amin’ny faritra Sava. Tetikasa niarahan’ny Fondation Telma sy ny mpiray ombon’antoka aminy ny fanorenana ao anatin’ny fandaharanasa Sekoly Telma. 15 ny sekoly manaraka ny fenitra mahazaka rivodoza haorina ho an’ny faritra ka efa vita soa aman-tsara ny dimy amin’ireo (Ambodimanga, Ampobolava, Manaka, Tanambao Tsararano…). Afaka mandray mpianatra 120 isanisany ny fotodrafitrasa vao naorina. Ho an’ny sekoly vao notokanana, zaza dimy ka hatramin’ny 15 taona manodidina ny 600 no hahazo tombontsoa rehefa ravan’ny rivodoza Enawo ny tranon-tsekoly teo aloha.

Nizarana fitaovam-pianarana koa ny mpianatra hanamaivanana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny.

Betsaka ny tombontsoa azo avy amin’ny fampiasana ny teknoljia Coffor, haingana ny asa ary tsy mila fitaovana mavesatra toy ny taotrano mahazatra. Mihena, noho izany, ny vidin’ny fananganana. Mahazaka rivotra hatramin’ny 250 km isan’ora ity fotodrafitrasa ity.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Boriborintany faha-3: nahazo “kit scolaire” ireo mpianatra

Amin’izao ankatoky ny fidiran’ny mpianatra izao, nanao tantsoroka fanomezana fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy sahirana miisa 100, avy eny amin’ny fianarana miankina sy tsy miankina eny amin’ny ambaratonga voalohany, izay mipetraka eny amin’ny faritra iva, ny avy ao amin’ny boriborintany fahatelo, kaominina Antananarivo Renivohitra, sy ny mpiara- miombon’antoka aminy, ny Iarivo Lion’s Club.

Tafiditra amin’ny vina sosialin’ny kaominina ny fitsinjovana ny ankizy sahirana sy ny hahafahan’ny ankizy miatrika tsara ny taom-pianarany. Marihina fa nahazo tombony tamin’izany ny fokontany miisa dimy: Andranomahery, Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana, Ankazomanga- Andraharo ary Ankorondrano Atsinanana. Ankizy dimy taona hatramin’ny 12 taona ny voakasika tamin’izany.

 Nisy ny fanadihadihana nataon’ny CUA teny anivon’ny Cisco sy ny Gap mikasika ireo ankizy nizarana fitaovam-pianarana ireo. Betsaka ireo ankizy misedra olana amin’ny fidirana mianatra ary tsy mbola manana fitaovana akory vokatry ny fahasahiranan’ny ray aman-dreniny. Ny delegen’ny boriborintany fahatelo, Razafitsalama Hery, sy ny fikambanana Iarivo Lion’s Club no nitarika ny hetsika teny an-toerana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Antso an’efitra ny an’ny Eveka sy ny FFKM: fihantsiana sy amboletra ny etsy amin’ny HCC 

Tsy misy mihaino ? Samy miantso fitoniana amin’izao fiandrasana voka-pifidianana ofisialy havoakan’ny HCC izao ny sehatra rehetra. Anisan’izany ny sehatra iraisam-pirenena toy ny Frankofonia (OIF), ny Vondrona eoropeanina (UE), ny Fivondronamben’ny eveka (Fem), ny FFKM ary koa ireo mpanara-maso fifidianana eto an-toerana sy avy any ivelany miaraka amin’ny fiarahamonim-pirenena. Karazan’ny antso an’efitra ihany anefa izany raha ny tranga miseho etsy amin’ny HCC Ambohidahy. Efa herinandro izao ny hetsika ataon’ireo andiana olona vitsivitsy sy milaza ho mivoy ny fanorenana ifotony (HFI). Miezaka ny mandrangitra sy manao ny fomba rehetra hahitan’ny olona azy ireo amin’ny ambara fa feom-bahoaka, itakiana ny hanafoanana mihitsy ny fifidianana filoham-pirenena. Eo koa ny fitakiana ny hanokafana indray ny lisi-pifidianana na efa mazava aza ny voalazan’ny lalàna fa tsy azo atao intsony izany.

Fihantsiana sy amboletra…

Efa fihantsiana sy karazan’ny amboletra ny ataon’izy ireo ary tsy mihaino sy manao bemarenina manoloana ny antso avo ataon’ireo sehatra rehetra, indrindra fa ny eo anivon’ny fiangonana, ny amin’ny tokony hitoniana sy hametrahana filaminana, manoloana izao fifidianana izao. Iza ny tena ao ambadik’izao hetsika ho amin’ny fanakorontanana izao ? Efa tonga hatrany amin’ny fandorana fiara ny raharaha, omaly.

Hanao ahoana ny hamoahan’ny HCC ny voka-pifidianana rahampitso ? Tahaka ny ahoana ny fepetra horaisin’ny fanjakana sy ny Emmo/Reg satria mety samy ho avy eny an-toerana ny mpiandany amin’ny kandidà roa ho amin’ny fihodinana faharoa. Eo koa ireo miandany amin’ireo kandidà 25, ankoatra ireo liam-baovao.

Lalao baolina kitra iraisam-pirenena…

Mifanindry amin’izany koa ny lalao baolina kitra iraisam-pirenena etsy Mahamasina, handraisan’ny Elgeco Plus ny ekipa avy atsy Zimbaboe. Raha sanatria resy ny solontenantsika, inona ny hitranga, aorian’ny lalao na ekena aza fa lalao efa ny tolakandro izany ? Mitaky fepetra sy andraikitra manokana avokoa izany rehetra izany mba tena hipetrahan’ny fitoniana sy filaminana eto amin’ny firenena, araka ny antso avo nataon’ireo sehatra samihafa voatanisa eo ambony. Ny fanapahan-kevitra tsy am-piheverana koa anefa, mety vao mainka handrehitra ny afo ? Zaran’ny sasany aza!

Randria

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: tafita amin’ny manasa-dalana ny FTM sy ny FTA

Tafita hiatrika ny manasa-dalana, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby “Gold Top 20”, ny FTM Manjakaray. Resiny teo amin’ny ampahefa-dalana, tamin’ny isa mavesatra 56 no ho 15, ny SCB Besarety. Mbola noporofoin’ny Manjakaray indray ny maha andrarezina azy eo amin’ity baolina lavalava ity. Nanantombo teo amin’ny fahaizana nameno ny kianja ny FTM ka tsy nahitan’ny Besarety irika handinganana mihitsy. Lesoka teo amin’ny ekipan’ny SCB ny nilalaovany 14 raha vao nanomboka 15 mn monja ny fihaonana. Nahazo karatra mena mantsy ny mpilalaony iray.

Ankoatra izay, nitondra ny fanafihany tao anaty “avant” hatrany ny Besarety, saingy tsy nampihontsina ny FTM izany. Tetsy ankilany, mailaka ny tolotolotra nataon-dry Koroka sy ry Mbola hany ka nisesy ny baolina nentin-tanana vitan’ny FTM. Nitaika tamin’ny isa, 32 no ho 3, izy ireo teo am-pialan-tsasatra. Henjankenjana ny fifandonana teny ambony kianja ka niraradraraka ny karatra mavo azon’ny andaniny sy ny ankilany. Na izany aza, tontosa hatramin’ny farany ny lalao. Mendrika ny SCB na resy aza, nampiseho endri-dalao nahafinaritra sy feno teknika. Samy niaiky ny rehetra fa nivoatra be ny fomba filalaon’ny Besarety, ary mety hahavita dingana tsara amin’ny taona ho avy.

Manohy ny lalany, any amin’ny ankatoky ny famaranana, ihany koa ny FTA Andavamamba rehefa nanilika ny USA Ankadifotsy, tamin’ny isa 28 no ho 18.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Antsirabe: fiofanana ho an’ny tanora tantsaha miisa 35

Namelabelatra ny fikarohany avy ny tanora tantsaha mpandraharaha miisa 35, ny 20 sy 21 novambra teo, tao amin’ny foibe Fifamanor Antsirabe. Tafiditra ao anatin’ny tetikasa filamatra ao anatin’ny Fandaharanasa hampiroboroboana ny fandraharahana ho an’ny tanora amin’ny lafiny fambolena sy ny indostria miankina amin’ny fambolena (PEJAA) ity hetsika ity, nanombanana ny zava-bitan’ny tsirairay.

Naharitra sivy volana ny fiofanana, nahazoan’izy ireo traikefa samihafa, toy ny lafiny teknika maoderina amin’ny fambolena, ny torolalana ho an’ny tanora hahaizany miasafidy ny seha-pihariany tiany hatao, ny fomba handrafetany ny tetikasa vao hatombony avy, ny fomba fikarohana famatsiam-bola, sns.

Naharitra dimy minitra avy ny fotoana nomena ny tanora tsirairay. Niandrasana azy ireo ny fifehezana ny fandraharahana, ny fahaiza-mitarika olona, ny tombontsoa ateraky ny tetikasany avy eny ifotony sy ny fanehoana fa azo tanterahina tsara izany. Nilaza i Cheick Diarra, manampahaizana amin’ny fandraharahana amin’ny fambolena, sady teknisianina ao amin’ny PEJAA, fa « na tsara aza ny tetikasa, ny tanora tsirairay no hitantana azy. Ilaina, noho izany, ny hananan’izy ireo traikefa sy fahalalana hanatanterahany azy ».

Nanombana ny famelabelaran’ny tsirairay ny mpandrindra nasionalin’ny PEJAA, ny avy amin’ny mpandraharaha tsy miankina ary ny solontenan’ny banky BNI.

Njaka A.

News Mada0 partages

Vakinankaratra: tetikasa iray lehibe ny fanodinana tsaramaso

Sehatra fiaraha-mihary tsaramaso (SFMT). Vokatry ny fambolena tsaramaso, hitarina amin’ny fanodinana azy ny any amin’ny faritra Vakinankaratra. Eo am-pamolavolana orinasa hanao izany io SFMT io, tohanan’ny Procom* sy ny Vondrona eoropeanina.

Tetikasa iray lehibe aorina any Vakinankaratra ho amin’ny fanodinana tsaramaso : Sehatra fiaraha-mihary tsaramaso (SFMT). Mamolavola io tetikasa io sy eo am-pananganana orinasa ny Procom vatsin’ny Vondrona eoropeanina vola ho fanodinana tsaramaso lasa lafarinina na koba (porridge). « Lalam-pihariana iray hanampiana ny tantsaha mpamboly izany sy famoronana asa ho an’ny vehivavy », hoy ny filohan’ny SFMT, ny Dr Rabary Bodovololona.

Tanjona ny hampitomboana ny vokatra tsaramaso sy hanatsarana ny kalitaony, haha matihanina io seha-pihariana io. Manohana ny tetikasa ara-teknika ny sampandraharaha momba ny fambolena sy ny fiompiana (DRAE) ao amin’ny faritra  Vakinankaratra, miampy ny fitaovana atolotry ny SFMT. Efa mandeha izao ny fanofanana ireo tantsaha manomboka amin’ny fanatsarana ny fambolena hahazoam-bokatra maro sy kalitao tsara ; omena ho an’ireo miasa amin’izany sehatra izany ny fomba fanodinam-bokatra tsaramaso ho tonga amin’io tanjona nofaritan’ny tetikasa io.

« Maharitra ny tetikasa ary misy ny lalam-barotra ho an’ny eto an-toerana hoentina miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo. Fidiram-bola  ho an’ny mpamboly mpamokatra azy koa  », hoy ny Dr Rabary Bodovololona. Tsy  ampy anefa ny fanohanana teknika sy fahitana masomboly tsara hahazoana mamokatra bebe kokoa. Azo atao ny mamboly indroa ao anatin’ny herintaona raha tsara ny masomboly. Nitombo fidiram-bola ireo nifantoka nanaraka ny torohevitra avy amin’ny Fofifa, raha ny fanadihadiana vita. Masomboly azo antoka 900 kg, hahazoam-bokatra 11 t amin’ny fotoam-pambolena iray, na eo aza ny avandra sy ny tondradrano.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Zavakanto brezilianina: hanolotra seho hafa ry Bloco sy ny Roda Malagasy 

 

Anisan’ny endrika iray maneho ny fivelaran’ny zavakanto eo amin’ny firenena iray ny fahaiza-mifehy ny an’ny tena sy fahaiza-manatanteraka ny an’ny hafa. Afaka maneho izany tsara ny Bloco Malagasy sy ny Roda Malagasy.

Tsy zovina amin’ny maro intsony ny Bloco Malagasy, tarika mpively ampongabe, sy ny Roda Malagasy, mpanao “capoera”. Maro ny sehatra efa nahitana azy ireo ary niavaka hatrany izany. Tsy ho latsa-danja amin’ireny ny hotanterahin’ireto tarika roa ireto, ny alakamisy alina izao, eny amin’ny Ravimpontsy eny Tsiadana.

Matetika, hira mandrotsirotsy sy malefadefaka no entina manafana ny fotoana, rehefa manakaiky ny faran’ny herinandro, amin’ny toerana toy ny Ravimpontsy. Amin’ity kosa, azo lazaina ho ny mifanohitra amin’izany ny hitranga, satria feon’amponga, miaraka amin’ny dihy sady fanatanjahantena, “capoera”, no enti-mamalifaly ny vahiny.

Fampisehoana sady fanentanana ny hataon’ny Bloco Malagasy sy ny Roda Malagasy, amin’io alakamisy io, araka ny nambaran’ny mpikarakara. Ny mampiavaka azy, ampifanarahina ny toerana hanaovana ny seho sy ny maha takariva ny fotoana ny famoronana entin’ny tarika roa tonta. Tanjona ny hampiaina ireo vahiny ny kolontsaina sy ny zavakanto brezilianina.

Raha tsiahivina, samy sahanin’ny fikambanana Bel’Avenir, any Toliara, ny Bloco Malagasy sy ny Roda Malagasy. Iry voalohany, ahitana tovovavy marobe, izay samy nianatra ary mahafehy ny fivelesana ampongabe. Ny faharoa kosa, tarika mpanao “capoera”. Samy efa zatra sehatra ary efa nitety firenen-tsamihafa izy ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

Asa soratra: namoaka ny “Rango-tsento” i Fenotsiky

Rafaramalala Saholinirina ny tena anarany, saingy nosafidiny manokana ho sonian’ireo asa sorany ny hoe Fenotsiky. Mpampianatra sady mpanoratra avy any amin’ny faritra Alaotra Mangoro any i Fenotsiky, mpikambana ao amin’ny Havatsa Upem, araka ny nambarany. Na efa renim-pianakaviana aza izy, mbola ao anatin’ny fahatanorana tanteraka.

Na eo aza izany fisandratany izany, azo lazaina ho dingana lehibe no efa vitany eo amin’ny tontolon’ny asa soratra. Lehibe indrindra amin’izany ny “Rango-tsento”, boky amboaran-tononkalo voalohan’i Fenotsiky. Ahitana sanganasa miisa 111 izy ity ary nivoaka tamim-pomba ofisialy, ny 17 novambra teo, tamin’ny alalan’ny hetsika miavaka, tetsy amin’ny Cemdlac Analakely.

Raha fintinina, soratra anehoana aingam-panahy, mifantoka amin’ny fitiavana amin’ny lafiny rehetra (tanindrazana, olon-droa, tontolo iainana, sns), no atosaky ny mpanoratra, ao anatin’ity angon-tononkalony voalohany ity. Tsy vitsy ny mpanakanto maniry ny hamoaka zavatra toy izao, saingy eo ny sakana samihafa, tsy ahafaha-mikofoka.

Ho an’i Fenotsiky kosa, hery manosika hioitra izany sakana izany ny fahatsapana fa mihamaro ny mankafy ny asa soratra, indrindra ny aty an-dRenivohitra. Hany ka nivoaka soa aman-tsara ny “Rango-tsento”, nosoratana ho lovan’ny taranaka, araka ny nohamafisiny.

Landy R.

Tia Tanindranaza0 partages

Tahan’ny fitomboana ara-toekarena5,2% ny tanjona ho an’i Madagasikara amin’ny 2019

5,1% ny tahan’ny fitomboana ara-toekarena napetraka fa hotratrarina tao anatin’ny volavolan-dalànan’ny tetibolam-panjakana 2018 (LFI).

Tsy tratra hatrany izany na dia nolazaina aza fa nisy ireo ezaka maro samihafa hanamarinan-toerana ny harifaobe. Amin’izao fotoana dia 5,2% indray no tanjona ao anatin’ny LFI mba hiaingan’ny toekarena eto Madagasikara. Rehefa tratra io taha io dia manomboka miakatra tsikelikely ny lafiny ara-toekarenaka hiteraka fampandroasoana. Miankina tanteraka amin’ny fahaiza-manaon’izay mpitondra ho lany amin’ny fihodirana faharoa eo anefa izany satria maro be ny singa ara-toekarena hetsehina sy hampandrosoana hahatrarana ny tanjona. Raha tena mahay aza ny mpitantana dia mety hihoatran’io tanjona napetraka io mihitsy ny tahan’ny fitomboana ara-toekarena. Miankina amin’ny safidin’ny vahoaka araka izany ny hahatanterahan’ireny karazana fanapahan-kevitra ara-toekarena noraisina ireny.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hifehezana ny toekaren’i MadagasikaraAmpiadiana mba hifamotika ny Malagasy

Nohenjehina fatratra i Marc Ravalomanana fa nanao ampihimamba tamin’ny asa fandraharahana nataony.

Rehefa niongana anefa izy ny taona 2009 dia mba nisy orinasa ana Malagasy nandimby ny orinasany sy nahavita tahaka azy sy nahavaly ny filan’ny Malagasy ve ? Tsara kalitao ny vokatry ny orinasa Tiko tamin’ireny raha tsy hilaza afa tsy ny menaka, izay tsy nisy intsony marika Malagasy taorian’ny fandorana sy ny fandrobana ny orinasany tamin’ny taona 2009. Ataon’ny karana ampihimamba ny asa fandraharahana amin’izao. Ireo orinasa Malagasy nambara fa lasibatra sy potika noho ny ampihimamba dia nanana fotoana nahafahana nanangana sy nanorina ireo orinasa nolazain’ny mpanongam-panjakana tamin’izany fa tratry ny antsojay sy ny ampihimamba kanefa tena nisy nitsangana ve taorian’ny 2009 ? Mety nisy tsy fahazakana fifaninanana tao, ary ny krizy teto no vao mainka namotika ny rehetra. Fahamaizana orinasa sy fikatonana orinasa an’arivony no nisy teto ny taona 2009, ary misy ny tsy tafarina mandrak’androany. Ny mpitondra tamin’izany notarihin’i Andry Rajoelina, izay nanana herijika betsaka afaka nanangana sy nanorina orinasa mba hiasan’ny Malagasy aza toa tsy mahatoky akory an’i Madagasikara ka any Dubaï, Frantsa, Maurice,… no nanaovany izany. Tsy fankahalana vahiny sanatria fa tsy takona afenina ny endrika fampiadian’ny vahiny antsika, ary taratr’izany ireny 2009 ireny, izay nisy tamin’ireo no namatsy vola ny fanonganam-panjakana. Ataony fitaovana ny tsy fitovian-kevitra ara-politika eto amin’ny firenena, ka isika mianakavy no mifamotika fa izy ireo kosa mitohy ny bizina sy fakana ny haren’ny Malagasy mivantana na an-kolaka. Mandeha ny fanenjehana samihafa ataon’ny Bianco sy SAMIFIN (Sampandraharaha miady amin’ny famotsiam-bola), fa tsy mbola nisy angamba na tamingana vahiny aza mba tratran’izany, ary na fitsirihana aza mety tsy misy. Mety misy ny tsy fanarahan-dalàna ataon’ireo mpandraharaha Malagasy, fa indraindray dia hita taratra ihany fa ambadika politika sy ny ory hava-manana no hifamotehana sy hifaminganantsika eto. Mila fahatongavan-tsaina sy fifohazam-panahy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo mitarazokaLasibatra ny 65 %-n’ny ankizy ao Matsiatra ambony

Tafakatra 65 % ny tahan’ireo ankizy lasibatry ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ao amin’ny Faritra Matsiatra Ambony.

Noho ity faritra ity voasokajy ho ambony  toerana, lavitry ny ranomasina no mahatonga izany, hany ka ambany ihany koa ny tahan’ny ioda amin’ireo tany fambolena any an-toerana. Mamokatra ihany ny mponina saingy tsy feno ny hery fiarovana ao anatin’ireo sakafo vokariny. Misy fiantraikany goavana amin’ny fahasalaman’ny mponina anefa izany,  indrindra fa ny ankizy raha araka ny fanazavan’ny talen’ny kabinetran’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Anisan’ireny ny tsy fahampian’ny lanja izay taratry ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka,  ny tsy fivelaran’ny ati-dohany, votsa saina ihany koa ilay zaza rehefa any am-pianarana raha ahiana ihany koa ny mety fisian’ny fahasembanana ara-batana. Ho an’ny olon-dehibe kosa indray dia mety hiteraka fahafahan-jaza izany tsy fahampian’ny ioda izany ho an’ny vehivavy,  mety ho momba ihany koa ny sasany raha tsy lazaina intsony ny aretina goitre. Mba hitandroana ny fahasalaman’ireo mponina any an-toerana ary dia hankalazaina ao Matsiatra ambony ny 28 sy ny 29 Novambra ho avy izao ny andro maneran-tany iadiana amin’ny tsy fahampian’ny ioda amin’ny vatana. Arahina fifanaovan-tsonia amin’ireo mpiara-miombon’antoka maro samihafa izany hahafahana manatevina ny fanentanana. Mbola mijanona eo amin’ny 21 % mantsy ny tahan’ireo tokantrano Malagasy mampiasa sira sy sakafo misy ioda tamin’ny taona 1994.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakon’AntananarivoNanaitra ny minisitry ny rano Ravalo

Tsy nahavita ny iraka nampanaovina azy momba ny fanesorana fako ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo ka naato tamin’ny asany ary efa nosoloina olona vaovao.

Tsy maintsy mitady vahaolana foana isika, hoy i Marc Ravalomanana omaly teny amin’ny lapan’ny tanàna ka nandefa hafatra ho an’ny minisitry ny rano Roland Ravatomanga , izay mpiahy mivantana ny SAMVA izy hoe : raha misy olona na tompon’andraikitra tsy mahavita ny asany dia soloy izy na mikaroha vahaolana hafa. Azo atao tsara ny manofa kamio raha tsy ampy ny misy, hoy izy…Tsy te hahalala izay olana ara-teknika ny olona fa ilay tanàna maloto sy mamoaka fofona no fantany. Tsy maintsy averina amin’ny hasiny Antananarivo Renivohitra fa tsy azo ekena intsony izao.Niteny tamin’ny maha mpanolotsaina manokan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo azy moa i Marc Ravalomanana raha nanao io fanambarana io omaly teny Analakely.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fakon’AntananarivoNanaitra ny minisitry ny rano Ravalo

Antso mivantana avy hatrany amin’ny minisitry ny rano sy ny ben’ny tanàna no nataon’Andriamatoa Marc Ravalomanana,

 izay mpanolo-tsainan’ny ben’ny tanàna, tetsy amin’ny lapan’ny tanàna Analakely omaly alatsinainy 26 novambra. Mafy ny manjo ny CUA ary hita ho tsy afa-manoatra hoy izy kanefa ny vahoaka tsy mahalala izay mety olana misy amin’ny kaominina sy ny fanjakana mahefa fa ny fantany dia tena maloto sy mitobaka ny fako eto an-drenivohitra. Mampalahelo mihitsy ny fivangongoan’ny fako eto Antananarivo ka tsy maintsy ilaina ny fiaraha-miasa sy ny fandraisan’andraikitra haingana amin’ny ben’ny tanàna an’Antananarivo, Lalao Ravalomanana sy ny tompon’andraikitra voalohan’ny SAMVA mpanangona fako dia ny minisitra TIM, Rolland Ravatomanga, hoy ny mpanolotsaina Marc Ravalomanana. Mijaly sy mikaikaika daholo amin’izao ny vahoaka an’Antananarivo nohon’ny fitobahan’ny fako sy ny loto indrindra amin’izao fahavokaran’ny lodsia sy ny manga izao. Tokony hiezaka sy handray andraikitra farak’izay haingana ny SAMVA amin’ny fanofana fiarabe mpanala fako na fampiasana ireo kamio nolazaina fa efa tonga hoy hatrany I Marc Ravalomanana. Nilaza mihitsy aza izy fa efa niantso an-tariby ny ao amin’ny minisiteran’ny rano saingy nilaza ny tao fa olana hatrany an-tampony any mihitsy no mampikatso ny fampiasana ireo fiarabe vaovao mpanala fako ireo. Araka izany dia nanambara ny tenany fa tsy tokony hatao takalon’aina ny vahoaka fa mijaly ary miantso hatrany izany tompon’andraikitra mahefa ambony izany ny filoha Ravalomanana handray ny andraikitra tandrifay azy. Mila mihetsika ny mpisehatra rehetra amin’ ny fanadiovana ny tanàna satria tena fadiranovana ny vahoaka ny amin’ny fofona sy ny fitohanan’ny fiara nohon’ny fivangongoan’ny fako hatrany an’arabe izay mety hiteraka  valan’aretina tahaka ny pesta.  Vahaolana ny famerenana ny SAMVA eo ambany fiahian’ny CUA raha izao tsy fandraisan’andraikitra izao no jerena hoy I Marc Ravalomanana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika mikatona an’i AmerikanaHanimba tsikelikely ny fampiasana ny dolara

Ny vola dolara no mitana ny toerana voalohany amin’ny fifanakalozana atao maneran-tany. Izy no vola manan-danja indrindra satria saika mampiasa azy daholo ny firenena rehetra amin’ny sehatra fifanakalozana ara-barotra ary efa mipetraka tanteraka eo amin’ny rafitra ara-bola manerana izao tontolo izao izany.

 Tamin’ny taona 1945 tamin’ny fiafaran’ny ady lehibe faharoa dia nosiniavina ny fifanarahan’ny Bretton Woods tamin’ny fitadiavana fahamarinan-toeran’ny fifanakalozana mba ho fiaingan’ny toekarena sy ny filaminana. Tamin’izany no nilazana fa ny vola dolara ihany no azo atakalo volamena ary izay firenena manana betsaka io vola io dia sokajiana ho matanjaka. Raha tsiahivina, ny Banky Foibe Amerikanina ihany tamin’izany no manan-jo hamorona sy hanao printy ny vola dolara. Nanomboka tamin’izay dia lasa tahaka ny fitaovam-piadiana mihitsy ny vola amerikanina satria manankarena amin’ny lafiny rehetra ireo firenena manana dolara. Amin’izao fotoana izao dia misy ny fahirano ataon’ny Amerikana amin’ny Iran ary mandrahona hanasazy ireo firenena manatanteraka fifanakalozana ara-barotra amin’I Iran mihitsy izy ireo. Iaraha-mahalala anefa fa I Iran no firenena fahatelo manana sy mpamatsy petrola ho an’izao tontolo izao. Maro araka izany ireo firenena matanjaka mandray ny fanapahan-kevitry ny amerikana nefa tsy manary ny fifandraisana amin’io firenena mpamatsy solika io ihany koa. India izao dia mandoa sy mividy ny solika amin’ny vola Ropia ary manafatra entana any aminy Iran ho takalon’izany ka tsy mampiasa vola dolara mihitsy amin’izany rehetra izany. Raha mitohy ny politika ekonomika ataon’ny Amerikana amin’izao izay mirona mankany amin’ny fikatonana (protectionnisme) kokoa  dia ho simba hatrany ny fifandraisany manerantany ary afaka 5 na 10 taona  dia mety hisy ny tsy fironan’ny firenena manerana izao tontolo izao intsony amin’ny vola dolara (dédollarisation).

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faheninaZaza roa matin’ny kitrotro, norarahana ranom-panafody ny tanàna

Nahitana trangan’aretina kitrotro tany amin’ny fokontany Ambohimiadana atsimo, Boriboritany fahaenina, kaominina Antananarivo Renivohitra ny zoma lasa teo.

 

  Zaza iray no fantatra fa namoy ny ainy vokatr’izany  ka tsy  nitazam-potsiny ny kaominin’Antananarivo Renivohitra fa avy hatrany dia nandefa ny ekipa avy tao amin’ny amin’ny BMH (Bureau municipal d’Hygiène), nandraraka ranom-panafody teny amin’ny tranon’ireo niharam-boina. Tanjona amin’izany, raha araka ny fanazavana azo  dia mba hamonoana ireo bibikely sy ny otrikaretina mety hiparitaka manodidina ny trano, hitsinjovana hatrany ny fahasalaman’ny daholobe. Araka ny voalazan’ireo mponina manodidina moa dia efa roa izao  ny zazakely maty voan’ity aretina kitrotro tao Ambohimiadana atsimo, tao anatin’ny herinandro izay. Hanamafy ny asa fanadiovana ny Boriborintany fahenina no sady hanentana ny isam-pokontany sy ny isan-tokantrano ihany koa mba samy hanaja izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga nampihorin-koditraAvotra ihany ilay zaza norambasan’ny alika be

Zava-doza no nitranga tao Toamasina ny faran’ny herinandro teo. Alika vazaha na irony antsoina hoe : “chien de race” irony no tafavoaka tao amin’ilay tokantrano niompy azy ka niantsambotra tamina zazakely vao efa-taona monja sendra nilalao.

 

 Avy any aoriana io zazakely io no nohaniny ka mbola hita sy tazana amin’ny lamosin’ilay zaza avokoa ny dia-nify sy ny rangotra rehetra navelany. Nifandrimbona nanavotra ity tsy manan-tsiny ity ireo mpiara-monina taminy ka avotra soa aman-tsara ihany ny ainy. Tsy vao sambany no nandratra sy nanaikitra olona tahaka izao ity alika vazaha iray ity. Vao tamin’ny herinandro no nisy olona iray nohaniny tany an-toerana ankoatra ireo akoho amam-boron’ny olona eo amin’ny manodidina izay efa tapitra naripany. Nitambatra ny hasorenan’ireo mponina  ka samy namono ity alika avokoa. Nisy mihitsy ireo nahavatra nitondra famaky nikapana ny lohany  ka tsy namelan’izy ireo raha tsy maty ilay alika. Tsiahivina fa mahatratra 2 tapitrisa Ar no vidin’ny iray amin’ireny alika vazaha ireny, ho an’ireo vao iray volana monja efa afa-misaraka amin-dreniny. Ho an’ilay zaza kosa moa dia fantatra fa efa nentina notsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Toamasina izy ary tsy misy ahiana intsony ny ainy.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sambatra tokoa izay henjehina !

Samy milaza azy ho kristianina daholo amin’izao ny ankamaroan’ireo mpisehatra politika goavana eto amin’ny firenena.

 

Teny ao anaty baiboly avokoa ny “Ny fitiavana no lehibe indrindra”, “Minoa fotsiny ihany”, ny “Sambatra izay henjehina noho ny fahamarinana”. Ireo teny roa voalaza voalohany dia  efa teny filamatra ataon’ireo kandida ho filoham-pirenena 2 ambiny hiatrika ny fihodinana faharoa ho toy ny ampingany avy. Ilay fahatelo kosa dia tsikaritra fa tsy dia fampiasan’ireo mpisehatra politika loatra. Inona no antony ? Ny misy mpanamarina matetika dia ilay tapany voalohany amin’io teny io hoe “sambatra izay henjehina”. Mahafinaritra ahy mihitsy, hoy ilay mpandraharaha malaza tato ho ato izay, ny mandre ireo fanenjehana ahy satria ahafahako manitsy ny ataoko any aoriana. Ny olona tsy misy mpanenjika dia tokony hieritreritra, hoy izy. Matoa be mpanenjika dia manao zavatra miavaka ianao izay. Ny mahagaga tokoa tato anatin’izay fotoanan’ny fifidianana izay dia ireo be mpanenjika indrindra indray no hita ho nahazo ny tapakila any amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifaninanana hahazoana an’Iavoloha. Ny iray amin’izy mirahalahy aza moa dia efa faka tahaka mihitsy. Ny mahagaga dia ilay mpanenjika azy ihany no hita ho manao dika mitovy ny ataony. Ireo henjehina aza no sambatra ka mainka fa noho ny fahamarinana koa fanampin’izay no hanenjehana azy ireny ? Tsy misy hasambarana mihoatra izany ! Toa izay be mpanenjika hatrany no tazana ho mamim-bahoaka sy be mpaka tahaka ary mpaka filamatra. Efa niaraha-nahalala fa nitondra fandrosoana na dia ninian’ireo mpanenjika nofinganina sy nikipiana aza izay mety hatsarany. Asakasak’ireo izay fatra-pandany andro amin’ny fanenjehana lava tokoa aloha fa dia hisaorana izy ireny satria mpanolotra hasambarana !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Madio, mivoatra..

Antananarivo madioNo tanjona ka tadidio.Teny filamatra mila ampiharina,Raha tena vonona tokoa isika ny hanarina.

 

 

 

 

 

Aoka re mba tsy hifanilika andraikitra

Fa na izaho na ianao samy tompon'andraikitra

Diovy ny manodidina fa aza miandry ny hafa

Hosorohana tanteraka ny aretina samihafa.

 

Arovy koa ny ala, mba tsy ho taningazana

Ity Nosy mamintsika lova tamin'ireo razana

Rivotra madio no tena mahasalama

Hiadana finaritra, ity tanindrazana malala

 

Malagasy madio, Malagasy mivoatra

Taranaka milamina, tsy farofy intsony loatra

Aoka mba samy hiezaka tsy hiandry valisoa.

Isika mianakavy no higoka ireo vokatsoa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitoniana tour sy Soluma« Tahotra an-dRavalomanana ny fanenjehana an’i Mbola Rajaonah ! »

Niharan’ny fisavana faobe ny fonenan’ilay mpandraharaha Mbola Rajaonah izay lasa mpiara-miasa akaiky amin’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, omaly tontolo.

 

Nanoloana izany dia nanao fanambarana miaraka tetsy amin’ny toerana iray etsy Analakely ny avy eo anivon’ny fikambanana Fitoniana tour sy ny firaisankinan’ireo mpitarika eny amin’ny oniversite na Soluma. Mpanao asa soa sy mpanampy ny mpanao fanatanjahantena no fahitanay an’i Mbola Rajaonah hatramin’izay, hoy izy ireo. Ny mahagaga, maro ireo olo-malaza manana dosie maloto eto amin’ny firenena saingy navela amin’izao fotsiny. Rehefa ny mpandraharaha Mbola Joseph Rajaonah no mirona any amin’ny fanohanana ny kandida ho filoham-pirenena, Marc Ravalomanana, dia atao aminy izao antsojay rehetra izao. Andefasana IST sy antsoina any amin’ny Bianco ary niafara hatramin’ny fisavana trano (Perquisition). Noho izany dia manameloka sy manohitra amin’ny herinay manontolo izao izahay. Aminay dia midika tahotra an-dRavalomanana izao. Mankahery an’i Mbola Rajaonah izahay amin’izao manjo azy izao ary tompon’andraikitra feno amin’izay tohin’ny trangan-javatra hiseho eto amin’ny firenena ny olona ambadik’izao antsojay izao, hoy hatrany ireto tanora ireto.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mafampana ny toe-draharahaFiara iray kila forehitra teny akaikin’ny HCC

Fotoana fohy tsy hamoahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana rahampitso 28 novambra amin’ny 10 ora maraina,

dia miseho ny toe-javatra hafahafa, izay tsy hay na misy hifandraisany amin’izao toe-draharaha politika lalovan’ny firenena izao na tsia. Fiara iray marika R5 mantsy no may tsy lavitra ny Lapan’ny HCC eo Ambohidahy omaly maraina. Eny an-toerana izay iaraha-mahalala fa misy ny fihetsiketsehana politika ataona andian’olona manakiana ny resaka valim-pifidianana sy ny pitsopitsony momba izany no isehoana toe-javatra mampiahiahy. Nirehitra noho ny olana ara-teknika ve ity fiara nijanona teo amin’ny toerana fitangorongoronan’ireo mpanao fihetsiketsehana anoloan’ny Fitsarana momba ny kaonty ity sa niniana nodorana mihitsy ? Tsara petraka teo amin’ny sisin-dalana ka toa sarotsarotra ny hiheverana fa olana ara-teknika no nampirehitra azy. Raha ambadika politika, dia heverina ho mety fanairana sy fampitandremana na don-tandroka ny hevitra fonosiny amin’izao fotoana vitsy tsy hamoahan’ny HCC ny voka-pifidianana izao. Asa aloha izay hiseho ato anatin’ny ora vitsy fa azo hadika ho fiakaran’ny maripana ara-politika ihany ny toe-javatra tahaka itony, raha mifamatotra tokoa izao toe-javatra izao. Raha ny tantara efa nisy no zohiana dia mety hiitatra any amin’ny fanimban-javatra sy fananan’olona ny hetsika misy ambadika politika iray rehefa tsy misy fivoarany na vokany, raha tsy hilaza afa tsy ny tamin’ny 2009 isika. Marihina sy haverimberina foana anefa fa tsy hisy hanana tombontsoa amin’ny gidragidra sy ny fanimban-javatra izany, ka tokony hiandry am-pitoniana izay hambaran’ny HCC ny rehetra. Efa nomen’ny lalàna zo feno hitory izay tsy afa-po tamin’ny fifidianana na kandida na olom-pirenena tsotra, ka mila hajaina sy toavina izany, ary andrasana am-pahendrena izay ho valim-pifidianana eo. Sanatria ve ka ireo kandida nilaza sy niventy ny hampandroso firenena no mijoro ho loharanon’ny korontana sy ny savorovoro mety hitarika krizy lalina ho an’ny vahoaka Malagasy ? Tsy fotoana ve izao hametrahana fitoniana sy filaminana e ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova“Ravalomanana no mahavita ny fampihavanana ara-toekarena”

Naka lesona tamin’ny tantara, ary afaka manitsy ny mety ho lesoka tamin’ny fitondrany i Marc Ravalomanana. Nanana fanetren-tena nanaiky izy matoa voaongana teo amin'ny fitondrana.

 Nisy ny zavatra tsy nety tao ary vonona nanitsy ny zavatra tsy nety izy. Tsy fantatro na firy na firy ny olona manana fanetren-tena manaiky hanitsy tahak'izany, hoy ny fanehoan-kevitra nataon’ny Talen’ny fandrindrana ankapobeny ny fampielezan-kevitry ny kandida laharana faha-25 Atoa Serge Zafimahova tetsy amin’ny Hotely Carlton ny 23 novambra lasa teo. Naka lesona tamin’ny tantara i Marc Ravalomanana. Niezaka nanatona ireo tsy nitovy hevitra taminy sy nanana olana taminy. Maro amin’ireny amin’izao fotoana no miara-dia aminy ao anatin’ny fifidianana. Mazava fa hametraka ny fampihavanana ara-politika i Marc Ravalomanana, ary tsy mijanona eo fa tena hanao ny fampihavanana ara-toekarena ihany koa. Hosokafana ny orinasa nidina dia aleo handeha ny fifaninanana fa tany aloha dia nisy ny tsy fahazakana fifaninanana. Raha tiana handroso ny ekonomia eto Madagasikara dia avela hanjaka ny fifaninanana amin’ny lafiny rehetra, raha ny nambaran’i Marc Ravalomanana. Anisan’ny ain-dehiben’ny firenena ny firoboroboany sy ny fandraharahana ny famoronan’asa. Zava-dehibe mampirindra izany ny fitoniana ara-toekarena sy ara-politika, hoy ny fanehoan-kevitry ny mpandraharaha Mbola Rajaonah, izay miara-miasa amin’i Marc Ravalomanana. Mikasika ny fifandraisan’ny vahoaka Malagasy amin’ny mpitondra kosa, dia tena mipetrapetraka ny paikady hametrahana ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Hofidiana ireo solontenam-bahoaka miainga eny ifotony, ary ho mpiantsehatra amin’ny fampandrosoana miainga eny amin’ny fokontany, ka tsy hisy mizana tsindrian’ila fa ho mirazotra ny fampandrosoana manerana ny Nosy. Tsiahivina fa i Marc Ravalomanana no angady nananana sy vy nahitana ny fanomezan-danja ny fitsinjaram-pahefana tena izy izay hitondrany fanatsarana rehefa lany filoha ny tenany. Ny taona 2004 no niala tamin’ny faritany mizaka tena miisa 6, ka nivadihana tamin’ny faritra 22 mba hisian’ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Willy RazafinjatovoMiandrandra filoham-pirenena hamongotra kolikoly

Nanambara ny mpahay lalàna, Willy Razafinjatovo na Olala fa tsy maintsy hisy ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena eto Madagasikara.

 

 Tokony halamin’ireo kandida ny mpomba azy, hoy izy. Izay kandida lany eo dia aoka hanatanteraka ny teniny fa tsy hanao kobaka am-bava toy ny teo aloha. Antenaiko fa hahafantatra izay ho avy eo  fa tsy misy ambonin’ny lalàna ka hampihatra lalàna araka ny tokony ho izy. Tokony hahafantatra fa tsy mahavanona firenena ny kolikoly ary hamongotra izany farany haingana. Mba tsy hisy intsony ny mpitondra mampiasa ny anaran’ny vahoaka hiarovany ny sipany sy aferany. Tokony hialana koa ny fampiasana ny volam-bahoaka dia lazaina fa avy amin’ny vadinao na avy aminao na fianakavianao. Malaza moa ankehitriny ny mikasika ny raharaha Mbola Rajaonah. Nambarany fa be dia be ny mpitondra sy olona toa an’ity mpandraharaha ity ary mbola be dia be ny ho avy eo. Raha misy tsy nety nataony, hoy ny Maitre Olala, dia tokony hohenjehina amin’ny lalàna izy fa tsy politika. Misy mantsy ny manampatra fahefana amin’ny lafiny tsy tiako bika tsy tiako tarehy. Tsy manohitra fitsaram-bahoaka aho raha izay no zava-misy, hoy ny tenany.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Didy havoakan`ny HCCHampitony sa hampisavorovoro ?

Ao anatin`ny kihon-dalana ahafahan`ny Malagasy miroso amin`ny tsaratsara kokoa, amin`ny fiainana metimety kokoa, na koa mihemotra amin`ny fiainana ratsy ny firenena amin`izao.

 Misy vanim-potoana andraisan`ny olona na vondron`olona fanapahan-kevitra, andraisany fanapahan-kevitra … Hatramin`ny taona 2014, maro ireo fanapahan-kevitra raisin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana somary sadasada. Marihina fa ny taona 2014 no nametrahana ireo mpikambana vaovao eo anivon`ity fitsarana ity ka mahakasika  ny asany amin`ny maha mpanara-maso ny fanajana ny lalàmpanorenana no nataony. Tamin`ireny vanim-potoana mafana ireny ary, navoakan`ny filohan`ity andrim-panjakana ity tamin`ny haino aman-jery hoe mitady marimaritra iraisana foana mba hikatsahana ny fitoniana ara-politika eto Madagasikara. Izany no anton’ny fandraisana fanapahan-kevitra somary mivaona tamin`ny lalàmpanorenana. Mino kosa isika fa nahazo anatra ry zareo satria anisan`ny fandraisana ireny fanapahana ara-politika ireny no nahatonga ny fifandonana tamin`ireo andrim-panjakana maro samihafa dia tsy voaravona ny disadisa raha tsy nisy ilay krizy politika tamin`ilay didy fanapahana tamin`ny 25 mey 2018. Miverina ifotony ny HCC ka amin`izao mahakasika ny mpitsara azy amin`ny fifidianana no ataony. Ny olana anefa, tsy arofenitra ny lalàm-pidianana entina hitsara ireo fitoriana. Vao voalohany ny HCC no hitsara ny raharaha mahakasika fifidianana filoham-pirenena. Enga anie mba tena ho lalàmpanorenana ary ny lalàna no hampiharina mba hitondra fitonina ara-politika. Maro ireo nitondra ny raharaha araka izay fiheverany amin`ny firaketany sy firafitry ny fitoriana nalefa eny amin`ny Fitsarana momba ny lalàmpanorenana ireo sokajy isan-tokony, indrindra ireo manan-jo manana fahefana hanao fitoriana. Ny mason`izao tontolo izao, ny mason`ny Malagasy, ny mason`ny mpanao politika… dia hitodika ao Ambohidahy avokoa. Eo amin`io toerana io no hivoahan`ny fitoniana ara-politika na savorovoro ara-politika eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Marc RavalomananaMitombo hery hatrany

Tsy mitsahatra ny manamafy ny kandida ho filoham-pirenena, Marc Ravalomanana fa vonona hiatrika ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika “Gilets Jaunes” any FrantsaAhiana hivadika ho revolisionina…

Mikorontana tanteraka ao Lafrantsa amin`izao fotoana izao manoloana ny hetsiky ny “Gilets Jaunes”.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

LITERATIORA

Hampahafantarin’i Hoby Rasolofoarimasy etsy amin’ny IFT Andavamamba ny 12 desambra izao ny amboaran-tonokalony mitondra ny lohateny hoe « Vikina ».

Isan’ny mampiavaka ity poeta tanora dia tanora ity moa ny fananany rima kanto izay toa nandova ny an’i Dox na ilay poeta zokiny 78 taona katroka. Teraka ny 13 janoary 1991 tsinona ity mpanakanto ity.

FIFIDIANANA

Raha ny fanombanan’ireo mpanara-baovao dia hirona any amin’ny fanohanana ny kandida Marc Ravalomanana avokoa ireo kandida hafa tsy lany tamin’ny fihodinana voalohany amin’ny ankapobeny. Raha ny loharanom-baovao iray dia efa nisy ny fifanatonana teo amin’ity kandida ity sy ireo kandida ireo ary niray ny tadin-dokanga, raha ny akony voaray.

MAHALEOTENA

Mahaleotena ny CENI, hoy ny praiminisitra Ntsay Christian, ary tsy nandray baiko tamin’ny governemanta. Ombako manana ny hevitry ny foloalindahy, hoy izy, dia ny hoe tokony hitondra fitoniana fa tsy korontana ny fifidianana.

Tia Tanindranaza0 partages

VOTSOTRA I FAEZ KAMIS

Votsotra tamin'ny telo ora sy sasany omaly ilay karàna tompon'ny kaoperativa Transfy, Faez Kamis.

 

 Tsy nisy ny vola naloa satria hitan'ny zandary ihany ny toerana nitazomana azy. Zandary efa ho 40 lahy no indray nanafika ilay trano tao Tsarakofafa-Toamasina. Lehilahy iray nitazona kalachnikov no voasambotra tao.

OLONA AKAIKY AN’I MBOLA RAJAONAH

Re hatry ny omaly hariva fa ho avy ihany koa ny fisavana ny trano sy ny toeram-piasan’ireo olona akaiky an’i Mbola Rajaonah. Mpandraharaha sy mpanao gazety izy ireo. Mety hisy ihany koa ny fisavana atao amina haino aman-jery fantatra fa miara-miasa amin’i Mbola Rajaonah ary mety hiafara amin’ny fanagiazana (scellage) n’ireo haino aman-jery ireo mihitsy, araka ny feo re.

MISANDOKA

Misy olona misandoka ho tompon’andraikitra avy ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra nanome taratasy fahazoan-dalana hanototra tany.Tsy azo atao izany ary tsy ekena mihitsy, hoy ny avy ao amin’ny CUA ka izany no antony nanagiazana ireo fiarabe 5 tratra nanototra tany teny Ankazomanga ny faran’ny herinandro teo. Tsy azo atao ny manototra tany amin’ny fotoanan’ny fahavaratra.

MITARAINA IREO MPITATITRA

Mitaraina ireo mpitatitra amin’ny zotra nasionaly fa mihena be na tena tsy misy intsony ireo mpitandro ny filaminana manaraka ny fiara araka ny fandaminana natao kanefa dia mandoa hatrany ny vola latsakemboka ho fanatanterahana io fiaraha-miasa io ry zareo.

 

 

KITROTRO

Manaparitaka fanentanana amin’ny alalan’ny SMS ny minisiteran’ny fahasalamana izay milaza fa aretina mety hahafaty ny kitrotro kanefa azo sorohana sy tsaboina tsara. Manentana ny rehetra hitondra ny zaza 9 volana ka hatramin’ny 11 volana mba atao vaksiny eny amin’ny CSB ny minisitera.

BE LOATRA NY FANDANIAM-BOLAM-PANJAKANA

Betsaka loatra ny fandaniam-bola ataon’ny fanjakana ka tsy tokony hisy intsony ny fividianan’ny fanjakana fiara vaovao, ahena ny fivoahan’ireo manampahefana manatrika fivoriana any ivelany ary ahena ihany koa ny vola fanampiana omena ny Jirama, araka ny hevitry ny solombavambahoaka Anthelme Ramparany.

Tia Tanindranaza0 partages

Andoharotsy kaominin’i Vineta any SakarahaNitrangana vono olona nahatsiravina

Famonoana mahatsiravina no natao tamin’ny zanak’i Sazalahy Tsianihy filohan’ny DISTIM Atsimo Andrefana sy ny vadiny tao amin’ny fokontanin’Andoharotsy kaominina ambanivohitr’i Vinesta Distrikan’i Sakaraha tamin’ny alahady 25 novambra 2018 maraina.

Tia Tanindranaza0 partages

Festival Allée des baobab andiany faharoaNampientanentana ny tanànan’i Morondava

Tontosa ry nifarana tamin’ny alahady 25 novambra 2018 teo, tany Morondava, raha nanomboka tamin’ny 17 novambra teo ny andiany faharoa tamin’ny hetsika « Festival Allée des baobabs »

Tia Tanindranaza0 partages

Lapan’ny Fanatanjahantena MahamasinaMaimaim-poana ny fidirana mandritra ny lalao CCOI Handball

Miditra eo amin’ny andro faha-4 anio talata 27 novambra 2018 ny fifaninana iraisam-pirenena CCOI « Fiadiana ny Amboaran’i Afrika eo amin’ireo Ekipa tompondaka lahy sy vavy aty amin’ny Ranomasimbe Indiana 2018) taranja

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana an-dRavalomananaTafatsangana ny K25 Alasora

Tafajoro eny amin’ny Kaominina Alasora ny Komity hampandany ny kandida Marc Ravalomanana laharana faha-25 na ny K25.

 

 Nifamotoana tao amin’ny Hotel Orion Alasora Avaradrano ny fikambanana maro samihafa, ny antoko politika, olon-tsotra vonona hanohana sy hametraka ny filoha Marc Ravalomanana hitantana ny firenena indray amin’ny fihodinana faharoa ny faran’ny herinandro teo. Nisy ny fananganana komity manohana ny kandida N°25 na ny K25 Alasora izay nandraisan’ny rehetra anjara nandritra ny fivoriana. Tao anatin’izany no nanoloran’ny komity vonjimaika nikarakara ny fivoriana ny fitsipika mifehy ny K25 ao Alasora hiatrehana ny fifidianana. Tapaka nandritra ny fivoriana fa atao fiaraha-mitantana ny fitarihana ny K25 ka filoha 9 avy amin’ny fikambanana toy ny TIM, KMMR, mpandraharaha, olom-boafidy teo aloha no mandrafitra izany. Eo ihany koa ny mpanolotsaina iray isaky ny fokontany 20 ao amin’ny kaominina Alasora, hiara-kiasa amin’ny filoha mpitantana. Niray feo ny K25 ao Alasora fa vonona hanarina ny lesoka tamin’ny fihodinana voalohany, hanao izay hampandresy amin’ny fomba mazava ny kandida Marc Ravalomanana amin’ny fihodinana faharoa. Nanome voninahitra ny fotoana tao an-toerana ny depiote voafidy tao amin’ny distrikan’Avaradrano Randriambolaina Gerry sy ny mpiara-miasa aminy ary ny DISTIM Avaradrano.

 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

FAMPANDRIAN-TANY FARITRA MENABE : Lasibatra amin’ny fakana an-keriny indray ny ao Malaimbandy

Ny fakana an-keriny, miampy vono olona efa faheno matetika hatramin’izay no tsy ahitana vahaolana maharitra, hany ka latsaka an-katerena  ny  rehetra noho ny fiverimberenan’ity tranga ity. Efa ho isan’andro no miseho ny fakana an-keriny, foana hatramin’ny fananan’olona, lany tamingana ny omby.    Misy mihitsy aza ny  mifindra monina vokatry ny tahotra sao  ho  faty raha tsy mahavoaloa ny vola tadiavin’ireo olon-dratsy tonga manjakazaka. 

Nomarihan’ny mponina tamin’ny tatitra voarainay omaly teo am-panoratana fa  tsy mifidy olona alaina intsony  ireo jiolahy raha toa ka  ireo mpandraharaha no lasibatra teo aloha teo. Ny tanjon’izy ireo  dia ny ahazoana vola  amin’ny  fokonolona  fotsiny ihany fa raha tsy izany dia vonoina avy hatrany izay mitady hanohitra.  Mampiahiahy ireo mponina  rahateo ihany koa ny tsy fahatahoran’ ireo  mpaka an-keriny  ny miaramila  mampandry tany any an-toerana. Raha tsiahivina izao ny tranga niseho tamin’ny herinandro lasa iny dia lehilahy iray no sarona raha  naka an-keriny  ireo telo mianaka nipetraka  tao  Tsimazava. 

Tsy navelan’io lehilahy io raha tsy nahazahoana roa tapitrisa ariary  izy ireo. Marihana anefa fa manodidina ny roapolo tapitrisa ariary no notakian’ireo jiolahy.  Noho ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy ny miaramila mpampandry tany  dia  tratra ihany  ity farany.  Na izany  aza anefa dia mbola miezaka manao izay fara-heriny  ny mpitandro filaminana  amin’ny fikarohana  ireo olon-dratsy eny amin’ny  manodidina amin’izao fotoana izao. Tambajotra lehibe sady goavana indray mantsy izy ireo no tonga mihaodihaody  ao Malaimbandy ka misy ny hetsika  atao hamongorana izany amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Verdict du salut

Réunie en séance solennelle, la Haute Cour constitutionnelle (HCC) proclame, ce jour, les résultats officiels et définitifs de l'élection présidentielle du 7 novembre 2018. A cet effet, les Hauts conseillers d'Ambohidahy vont rendre, d'un moment à l'autre et en cette journée historique, leur verdict. Un verdict comportant à la fois le caractère irrévocable et salutaire pour le bien du pays. En tout cas, quelle que soit l'option arrêtée, premier tour « de vita » ou vers un deuxième tour, la décision de la HCC marquera toujours un tournant décisif pour l'avenir des Malagasy.

Les résultats officiels provisoires publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), suscitèrent des vagues. L'opinion publique, en général, certains candidats, en particulier, ont soulevé des anomalies et des irrégularités à telle enseigne que les résultats affichés ne reflétèrent point les réalités des urnes. Le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) est de ceux qui se sentent fortement lésés, sinon la principale victime. Pour n'importe quel motif et sous aucun prétexte, il n'entendait pas de se taire ni se laisser plumer. Ainsi, ANR montait au créneau et pointait du doigt, dossiers matériels à l'appui, les gestes irresponsables ou absurdes des dirigeants  de la CENI. Il criait au scandale du fait du logiciel tronqué utilisé par la Commission dans tous les traitements des P.V. Ne voulant rien savoir des remarques constructives issues des états-majors politiques des candidats concernés, elle n'a fait qu'à sa tête en publiant des chiffres visiblement truqués. Ce n'était qu'après avoir eu vent de nouvelles démarches de la HCC en optant pour un nouveau logiciel et de recourir aux confrontations des P.V., s'il le faut, que les grands maîtres d'Alarobia laissèrent entendre qu'ils sont ouverts à toutes vérifications. Mais c'est trop tard !La Haute Cour constitutionnelle, garante de la constitutionalité d'un acte et soucieuse de faire respecter la justice tout en plaçant haut l'esprit de fidélité aux vérités des urnes et au nom de l'Etat de droit, ne veut point violer le choix du peuple. Visiblement, Ambohidahy veille au grain afin que personne ne soit lésée pour des raisons de quelque injustice ou de partialité.L'équipe de Jean Eric Rakotoarisoa, jalouse de la souveraineté nationale, agit de façon à ce qu'aucune erreur ne soit commise, et cela, pour ne salir l'honneur de la Nation. Le principe de « zéro erreur » est acquis ! Et dans le cadre du souci de justice, de vérité et de transparence, la HCC autorise, souhaite même la présence d'observateurs au cours des travaux. Une démarche qui totalement tranche avec celle adoptée par la CENI.Mais, au fait, pourquoi toutes ces mesures de précaution ? L'essentiel qu'il ne faudrait pas, par tous les moyens, d'oublier consiste dans la préservation de la paix civile. C'est une obligation impérieuse que tout responsable doit assumer. La sérénité et l'apaisement sont des priorités incontournables.Tous les membres de la HCC se doivent de faire en sorte que le pays ne retombe plus dans le piège de la crise. Nous avions tous souffert des effets nuisibles des troubles. Par conséquent, toutes les dispositions sont à considérer pour que la concorde nationale soit sauvée.Nous osons croire que la HCC veille, à tout moment, de telle sorte que l'Arrêt pris soit un verdict de salut.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football-Interclubs - La CNaPS promet la guerre aux Zimbabwéens

La 23e édition de la Ligue des champions africains de football (CAF) se déroule du 27 novembre 2018 au 1er juin 2019. Madagascar aura comme représentant la CNaPS Sport, championne de Madagascar en titre 2018.  Pour le compte du tour préliminaire, dont l’aller se déroulera dans le pays, l’équipe malagasy accueillera le FC Platinum sur son terrain à Vontovorona.

C’est une bataille qui sent la poudre. L’affrontement entre la CNaPS Sport de Madagascar et le FC Platinum du Zimbabwe  s’annonce rude au Complexe culturel et  sportif de Vontovorona ce jour à 14h30. Mais c’est une guerre qui promet déjà d’être  longue pour les deux équipes.  Car, elle se gagne en deux tours. L’équipe malagasy a l’avantage  de jouer à domicile et devant son public.  Au retour, les caissiers envisagent déjà de tenir en échec leur adversaire. Sur le papier, la CNaPS Sport de Madagascar habituée à ce grand rendez-vous, est partie favorite de cette rencontre. Quant au FC Platinum, l’équipe disputera sa deuxième participation à la ligue des champions de la CAF après 2012 après avoir trusté la deuxième place dans son championnat. L’équipe a été sacrée, pour la première fois, championne de Zimbabwe qu’en 2017. Mais au football, rien n’est gagné d’avance. Et les Zimbabwéens sont à surveiller de près vu leur ascension dans leur championnat. Car, c’est une équipe qui est au summum de sa maturité et compte aussi aller le plus loin possible dans cette course.  Quant à la CNaPS, après six participations dans une scène continentale, les caissiers comptent maintenant changer leur histoire et surmonter la marche des deuxièmes tours.Rappelons toujours que dans une autre compétition, Mahamasina accueillera aussi le choc entre l’Elgeco Plus et la Deportivo Unidad de la Guinée Equatoriale. Là aussi, c’est une autre bataille qui attend le vainqueur de la coupe de Madagascar.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Kidnapping d'Arman Kamis - 4 arrestations dont 2 membres des Forces de l'ordre

Après la libération par les gendarmes d'Arman Kamis de l'entreprise Transfy, otage des ravisseurs pendant 6 jours à Toamasina, l'affaire connaît un rebondissement. Le nombre des suspects arrêtés atteint 4 dont deux d'entre eux sont des membres des Forces de l'ordre, selon l'information. L'un d'eux serait un militaire et le second un policier. Hier, c'est-à-dire le lendemain même de sa délivrance par une équipe d'une quarantaine d'éléments de la Gendarmerie, Arman Kamis a finalement accepté de livrer ses impressions à propos de ses conditions de détention à Ampasimazava. Il confie avoir été torturé moralement et physiquement par ses ravisseurs. Preuve que son sort avait été particulièrement dur, il affirme avoir perdu 5 kg.

Il était ainsi évident qu'il a subi des sévices corporels pendant qu'il avait les pieds et poings liés. Il déclare avoir subi, en même temps que ses proches, la pression de payer 3 milliards d'ariary à ses ravisseurs pour obtenir sa liberté. Ces derniers n'auraient accepté aucun marchandage. Il raconte que 5 hommes équipés d'armes à feu puissantes l'avaient enlevé le mercredi 21 novembre à Ampasimazava. Dans la pièce où ils l'ont séquestré, certains ravisseurs avaient les traits dissimulés tandis que d'autres ne le furent pas. Au total, ils étaient quatre hommes et deux femmes. Ces dernières ont caché leurs visages avec des foulards et elles portaient un chapeau. Selon toujours son témoignage, il y avait beaucoup d'inconnus à faire des allers-retours dans le local. Lorsque ce genre de situation se produit, les ravisseurs ferment la porte de la pièce où il fut séquestré. Heureusement pour lui, il a pu prendre ses médicaments.Après cette amère expérience, il s'adresse à tous ses compatriotes de la communauté indienne d'avoir confiance au Gouvernement malagasy. Il a reconnu publiquement que jamais dans l'histoire, personne n'a pu réaliser autant d'exploits que les gendarmes et leur récente  opération « commando » à Toamasina pour le délivrer sans aucun paiement de rançon. D'ailleurs, il n'a pas cessé de témoigner sa reconnaissance à la fois envers la Gendarmerie mais aussi la Justice malagasy. Il a compris que la collaboration entre ces deux entités expliquerait son heureuse libération.Ce dénouement heureux du rapt du patron de Transfy a été salué de tous les côtés quand on sait que les bandits ont réussi à user moralement sa famille en l'ayant terrorisée tout simplement. Ils ont par exemple déposé une clé USB représentant du sang tout près du domicile des Kamis. Dans cette menace, les ravisseurs ont voulu transmettre un message (bidon) comme quoi la victime serait gravement blessée et que ses proches ont intérêt à payer rapidement la rançon sous peine de voir l'otage mourir assassiné. Or, au lieu d'un sang humain, il s'agissait finalement de celui d'un poulet, du moins selon la Brigade criminelle. Pour revenir dans les cas des suspects dans cette affaire, certains ont été arrêtés à Mangarano Carreau 7, parcelle 11/47, situé juste en face du quartier de Tsarakofafa vers le milieu de la journée du 26 novembre dernier, tandis que d'autres le furent la veille. F.R./Kamy

La Vérité0 partages

Rumeurs d'arrestation, insalubrité dans la Capitale, etc. - La Primature dénonce des « spéculations inf...

Précisions. La Primature par le biais de sa direction de la Communication a réagi suite aux accusations visant le Premier ministre Christian Ntsay. Dans un communiqué de presse, cette direction dément et dénonce  des « spéculations infondées et fausses nouvelles propagées sur les réseaux sociaux et certains médias concernant les prétendues décisions et actes entrepris par le Premier ministre dont le seul objectif est de vouloir le fragiliser aux yeux de l'opinion publique par rapport aux divers enjeux du processus électoral actuel ».

Ces derniers temps, en effet, une campagne ciblant manifestement le Premier ministre est menée par certaines personnes. Comme s'il était à l'origine de tous les maux du pays, le numéro Un de la Primature est notamment accusé, par certains, d'être à l'origine des problèmes d'enlèvement d'ordures dans la Capitale. Des affirmations démenties par la direction Communication de la Primature dans une précision qui se sonne pour beaucoup d'observateurs comme une réplique au conseiller spécial de la maire d'Antananarivo Marc Ravalomanana et ses partisans. Intervenant sur une chaîne de télévision privée hier, ce dernier s'en est d'ailleurs encore pris au ministre de l'Eau et au Premier ministre.« Le Premier ministre n'a pas organisé la mise en place d'une cellule de crise, l'arrestation de journalistes ou d'autres personnalités, la couverture d'actes illégaux ou de transactions illicites, ou encore le blocage qui serait à l'origine des problèmes d'insalubrité dans la Capitale », indique le communiqué. Le Premier ministre condamne ainsi ces campagnes de désinformation, « absolument contraires à son éducation, à son éthique et au sens de la responsabilité dont il a toujours fait preuve dans ses fonctions ». La direction de la Communication de Mahazoarivo précise par ailleurs que toutes les interventions entreprises par Christian Ntsay en tant que Chef du Gouvernement se font toujours par écrit, selon les textes en vigueur. « Il ne saurait jamais être complice d'actes quelconques visant à piller les richesses du pays ou à devenir complice des faits légalement répréhensibles ou à dilapider les biens et ressources publics », explicite la Primature.  La communication du Chef du Gouvernement précise également que le Premier ministre est concentré sur les engagements qu'il a pris pour sortir le pays de la situation de crise dans laquelle il est plongé, par les élections. En conclusion, la direction de la Communication du Palais d'Etat de Mahazoarivo déplore que les « rumeurs, mensonges et autres calomnies soient érigés en principe dans les contextes actuels des élections ». Et de souligner ainsi que le Premier ministre invite « tous les citoyens sans exception à faire preuve de discernement et à ne pas se laisser déstabiliser par les flots d'information sans fondement qu'on leur verse presque quotidiennement, notamment sur les réseaux sociaux et certains médias ».L.R.

La Vérité0 partages

Peste - Deux nouveaux décès sur 49 cas

Trois cas de plus en une semaine. Il s’agit des 2 décès enregistrés dans les Districts sanitaires de Tsiroanomandidy et Miarinarivo. La première victime décédée a été affectée par la peste bubonique (PB) tandis que la seconde a succombé de la peste pulmonaire (PP). D’après le Dr Benja Ralaimiadana, Directeur régional de la santé (DRS) d’Itasy, la victime âgée de 66 ans, originaire de Mangarivotra dans la Commune d’Andolofotsy, est décédée de la peste pulmonaire samedi dernier suite à un retard de prise en charge.

Toutefois, ses familles et proches ont déjà bénéficié d’un traitement de prophylaxie de contact pour maîtriser les risques de propagation de la maladie. Une troisième victime a, en outre, survécu dans le District de Manandriana, après avoir suivi le traitement adéquat. Ces nouveaux cas sont rapportés dans la dernière situation épidémiologique de la peste à Madagascar émanant du ministère de la Santé publique (MSP). Ce rapport fait état de 49 cas confirmés de peste en tout, dont 16 décès et 33 survivants depuis le 1er aout au 26 novembre. Le nombre de Districts sanitaires touchés reste à 13, à savoir Tsiroanomandidy, Ambalavao,Befotaka, Manandriana, Ambatofinandrahana, Midongy Atsimo, Anjozorobe, Ankazobe, Miarinarivo, Ambositra, Moramanga, Betafo et Faratsiho.Par ailleurs, le MSP a pris l’initiative de pérenniser la journée de l’assainissement, après celle nationale du 10 janvier dernier dans toute l’île. Elle se fera désormais à chaque dernier vendredi du mois, dans le but d’assainir les lieux de travail et les établissements sanitaires, en passant par les Centres de santé de base jusqu’aux grands hôpitaux. Les agents de santé ainsi que tous les employés sont sollicités à se mobiliser pour le bon déroulement de la manifestation. Une telle manifestation pourra prévenir les risques d’épidémie, dont la peste et actuellement la rougeole qui fait rage. Des manifestations de ce genre devraient être organisées régulièrement auprès des Fokontany, notamment pour la collecte d’ordures. Celles-ci ne cessent de s’entasser dans la ville d’Antananarivo, malgré les efforts de ramassage du SAMVA.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - Concours « Fihariana » - Une jeune opératrice dotée de deux vaches laitières

Un coup de pouce aux jeunes entrepreneurs. Tel est l'objectif du concours « Fihariana » organisé par l'équipe de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM). En tant que jeune entrepreneur, Andry Rajoelina a inscrit dans ses visions un appui conséquent aux jeunes qui désirent créer et développer leurs propres entreprises. Une entreprise qui est loin d'être facile. C'est donc en connaissance de cause que le candidat n°13 souhaite encourager les jeunes dans ce sens.

Parmi les lauréats du concours, Sitraka Rakotondrabary qui dispose d'une société de fromagerie qu'elle a créée avec son époux vient d'être dotée de deux vaches laitières. Andry Rajoelina en personne a fait le déplacement à Ivato pour remettre le don. Le fait d'utiliser des énergies renouvelables dont celle éolienne figure parmi les caractéristiques particulières de son entreprise. « Andry Rajoelina est le seul politicien qui, même s'il n'était pas encore au pouvoir, écoute et comprend les besoins des jeunes », a confié la bénéficiaire à la presse.L.R.

La Vérité0 partages

Hystérosalpingographie - Un nouvel espoir pour les couples infertiles

A Madagascar comme dans les autres pays, avoir un enfant est une bénédiction et est très important pour chaque famille. Considéré comme une richesse, le fait d'avoir un ou des enfants est primordial pour les foyers malgaches, surtout après le mariage. Un couple qui n'a pas son premier bébé après un an d'union est considéré par la société comme saumâtre et surtout pour les familles des deux côtés. C'est à ce moment que les questions sur l'infertilité ou la stérilité se posent.

Ceci pour dire que l'infertilité est encore un grand problème à Madagascar et que même si l'on peut facilement adopter des enfants, avoir son propre bébé est totalement important pour les foyers. Selon une source, l'infertilité n'est pas un problème réservé aux riches pays occidentaux. En Afrique, le taux d'infertilité demeure le plus élevé du monde : entre 15 et 30 % des couples seraient touchés, contre 5  à 10 % en Europe. Et c'est en Afrique que les traitements sont les plus rares. Seul 1 % des 5 millions d'enfants nés par fécondation in vitro depuis la mise au point de la technique sont africains. Selon l'explication d'un spécialiste en gynécologie, le problème des couples à Madagascar est le manque de confiance à la médecine moderne. « Dans la Grande île, les couples, quand ils n'ont pas réussi à avoir un enfant dans la première année qui suit leur mariage, décident d'aller consulter les médecins traditionnels. La réticence de certaines personnes à fréquenter les centres de santé est surtout liée à la mentalité et aux us et coutumes. Tradition étant, nécessité oblige, bien qu'il y ait un foisonnement des centres de santé, des dispensaires et des cabinets médicaux privés en ville, les tradipraticiens tiennent toujours une place importante dans la société malgache. En effet, ces "renin-jaza" prescrivent des remèdes à bases de plantes ou des massages pour faire en sorte que la mère soit enceinte. Des fois, cela pourrait marcher mais je trouve que le plus sûr est d'aller consulter une gynécologue », explique Dr Jean de Dieu Rakotonirina, responsable du service imagerie médicale à l'Hôpital CHU joseph Raseta Befelatanana. Identification des problèmesIl faut donc dire que plusieurs techniques pourraient être conseillées par les gynécologues pour résoudre les problèmes d'infertilité chez les couples. Parmi elles figure l'hystérosalpingographie qui consiste à faire un examen radiologique de l'appareil génital interne de la femme, réalisé sous injection d'un produit de contraste iodé à base d'eau ou d'huile aux rayons X. « Son intérêt dans le bilan de fertilité est capital, car il permet l'exploration de l'utérus mais surtout des trompes », continue-t-il. « Il faut noter qu'il existe une différence entre stérile et infertile. Le premier veut dire que le couple ne peut vraiment pas avoir d'enfant tandis que pour le second, la femme peut tomber enceinte mais pourrait avoir des complications et ne pourrait pas finalement accoucher comme il le faut. Il faut ainsi savoir que plusieurs problèmes pourraient l'empêcher d'avoir un enfant correctement. On cite autre autres le fibrome, l'utérus rétroversé ou antéfléchi, les infections. Le point fort de l'hystérosalpingographie est de pouvoir examiner minutieusement l'utérus qui est microscopique. Il se peut que des problèmes se trouvent au niveau de l'organe comme de l'infection ou autres. On peut donc identifier facilement les problèmes avec cette technique », explique Dr Jean de Dieu Rakotonirina. Il faut donc savoir que cette méthode peut être l'espoir pour les couples infertiles puisqu'après identification des problèmes, c'est au tour du gynécologue d'appliquer les traitements nécessaires pour arriver à l'objectif : une grossesse normale. En tout cas, plusieurs étudiants à l'institut de formation interrégional des paramédicaux d'Antananarivo dans le parcours électroradiologie médicale effectuent des recherches sur le sujet de la stérilité féminine, comme le cas de Tefy Andriamirado. Ce dernier a présenté son livre de recherche aux membres du jury sur le thème de l'apport de l'hystérosalpingographie dans le diagnostic de la stérilité féminine. Avec la mention « félicitation du jury », il compte approfondir ses connaissances sur ce sujet. Un thème intéressant selon le jeune homme… Ainsi, il encourage les couples malgaches n'ayant pas réussi à avoir d'enfant à consulter leur gynécologue. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Electricité à moindre coût - Trois ouvrages hydroélectriques à développer

Un gap de 405 milliards d’ariary par an. La JIRAMA effectue une vente à perte d’électricité à raison de 225 ariary par kilowattheure vendue. En moyenne, le prix de production de kilowattheure auprès des centrales thermiques s’élève à 650 ariary alors que cette société d’Etat la vend à 400 ariary. Le versement de subvention constitue ainsi un moyen pour combler ce gap alors que cela sera supprimé à l’horizon de 2020. Le Plan de développement à moindre coût de l’électricité (PDMCE), défini à travers une étude, avance ainsi des alternatives. Il s’agit de la nécessité de développer les trois ouvrages hydroélectriques à savoir ceux de Volobe, d’Antetezambato et de Sahofika. Selon les projections, ces infrastructures devront être opérationnelles respectivement en 2022 pour les deux premiers et en 2024 pour la centrale hydraulique de Sahofika.

« Il est nécessaire de développer ces projets le plus rapidement possible pour réduire le coût du mix énergétique », conclut le responsable de l’étude. C’était lors de la présentation des résultats du PDMCE, hier à Ampandrianomby. L’opérationnalisation de ces ouvrages devrait permettre la réduction de la production thermique à partir de 2022, bien que la projection s’étale jusqu’en 2035. Afin de répondre d’une manière satisfaisante à la demande grandissante, il est aussi indispensable de passer à un réseau de transport à 220 KV. De nouveaux raccordements reliant certains points de production entre eux, comme la centrale de Mahitsy au poste d’Ambodivona est de mise. La construction d’un nouveau poste à Andekaleka pour évacuer la production de la centrale d’Andekaleka figure aussi parmi les actions à prévoir. Il en sera de même dans les autres Régions de l’île. Selon les estimations, prenant en compte le développement des projets industriels et la hausse de la consommation des ménages, la demande en énergie devrait atteindre les 3 800 GWh d’ici 2035. En cas de retard de la mise en fonction des centrales hydrauliques, l’étude recommande le déploiement de 20 à 50 MWC d’énergie solaire avec stockage de grande capacité. Le coût estimatif de la mise en œuvre de ce plan s’élève à 1 921 millions d’euros. Le coût moyen estimatif du kilowattheure s’établit par contre à 9 centimes d’euros. Selon les explications de Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures (MEH), toutes les actions visant à développer le secteur de l’électricité se basera sur ce plan qui servira dorénavant de référence. « Outre les réformes réalisées dernièrement comme l’adoption du nouveau Code de l’électricité, le MEH a encore fait un grand pas avec la finalisation de ce PDMCE. Cela traduit la volonté d’universaliser l’accès à l’énergie moderne. A l’aide de ce plan, les dirigeants pourront mieux orienter leurs actions et prioriser les technologies les mieux adaptées à notre pays, optimiser la production énergétique et redresser l’ensemble du secteur, notamment la JIRAMA », indique-t-il dans son allocution. Rappelons que la nouvelle politique énergétique table sur un taux d’accès à l’énergie moderne de 70 % d’ici 2030. Le mix énergétique sera également dominé à 85 % par les énergies renouvelables, en l’occurrence l’hydroélectricité. L’atteinte de ces objectifs nécessite la mise en œuvre de diverses actions, entre autres l’amélioration de l’offre dans le domaine des énergies renouvelables.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

En cas de deuxième tour - Une majorité relative suffira à un candidat pour gagner

Les pronostics vont bon train quant à la physionomie que pourront prendre les résultats de la Haute Cour Constitutionnelle, prévus être connus ce jour. Personne n’étant dans le secret des Dieux, tous les scénarios possibles et imaginables sont envisagés. Néanmoins, celui qui revient le plus dans les discussions est le statu quo, c’est-à-dire le maintien du classement établi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la nécessité d’un second tour pour départager les deux candidats en tête des suffrages, à savoir Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana.

Dans ce cadre, d’aucuns se mettent à estimer les efforts que chacun des deux camps aura à fournir afin d’obtenir les 50% + 1. Ces derniers oublient cependant que, lors du second tour, il n’est plus nécessaire d’obtenir la majorité absolue. Celui qui aura engrangé le plus grand nombre de voix remportera définitivement le scrutin. C’est ce qui est stipulé par l’article 47 alinéa 3 de la Constitution selon lequel « L'élection a lieu au premier tour à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue, le Président de la République est élu au second tour à la majorité des suffrages exprimés parmi les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour ». Bien que ce passage ne le précise pas, il va sans dire que, contrairement à ce qui est exigé pour le premier tour, la majorité dont il est question au second tour est relative. A partir de là, chacun pourra spéculer sur les chances des deux potentiels protagonistes du second tour en se basant sur les résultats que la HCC va publier. Si le statu quo est de mise, il faudra estimer lequel des deux candidats a encore suffisamment de réserve de voix pour supplanter l’autre. Et il faut reconnaître que la tâche sera beaucoup plus facile pour Andry Rajoelina qui n’aura plus qu’à garder son avance, sinon creuser l’écart.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Il ne manquait plus que le portail de la mère de Lova

Les montages réalisés par les « Facebookiens » rivalisent de créativité sans annihiler le côté dramatique.

Tout cela pour une histoire de portail… Durant la semaine du 19 novembre, une marée de publications sur Facebook a signalé avec un humour parfois hargneux le portail de la mère de Lova. Tout d’abord, il est tout de même nécessaire de noter que, devant ledit accès s’est déroulée une scène macabre et sauvage qui a coûté la vie à un père de famille. Si l’on se fie aux propos des « proprios » offusqués par cette déferlante « Facebookienne ». Voilà donc le cocktail qui a créé ce buzz d’une semaine sur les réseaux sociaux. Insécurité, innocence de la jeunesse et des milliers de réactions qui se sont tues après quelques jours. Nous sommes en plein dans une satire étrangement nauséabonde. Une pièce théâtrale où les personnages s’invitent comme des artisans de passage irréprochables. Avec ces buzz qui se bousculent depuis quelques temps sur Facebook, les Malgaches semblent oublier que Marc Zuckerberg devrait les remercier. Nous sommes bel et bien à l’ère de la collaboration. Facebook, c’est un vide total sans les apports des internautes. Sans les 243 000 photos par minute diffusées sur cette plateforme, le fondateur de cet empire serait un pauvre geek qui ne finirait pas dans les dix hommes les plus riches du monde. Construisant ainsi sa puissance sur ce que les gens lui apportent, pimentant seulement Facebook par de petites inventions comme des options de couleurs, de police, de présentation… Cerise sur le gâteau, Marc Zuckerberg a intégré des publicités dans son invention, récoltant ainsi des deniers de plus à partir de la ferveur des internautes. Rien de moins que le signe que l’ère de la communication mondialisée, bipolaire, est déjà installée dans ce monde binaire. Pour en revenir à l’histoire du portail de la mère de Lova, il  s’agirait d’une jeunette qui aurait fait une pose photo devant un portail quelconque. Celle-ci a ensuite diffusé l’image sur son compte Facebook. Sans doute, elle n’aurait pas pensé que le fils orphelin, allait réagir et la contacter par messagerie privée afin d’ôter sans tarder le post pour des raisons personnelles. La jeune fille n’aurait pas obtempéré, signalant sans aucune forme de ménagement qu’elle était dans son bon droit et qu’elle ne retirerait pas son post de Facebook. Elle a pris le soin de capturer leur conversation sur messagerie privée et l’a diffusé au grand public sans aucun scrupule. Et le buzz est parti.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Soavina Betafo : Jiolahy niharan’ny fitsaram-bahoaka, lavenona sisa tavela

Tsy nisy azo norasina intsony fa dia lavenona sisa no niafaran’ny jiolahy iray saron’ny fokonolona tao amin’ny kaominina Soavina, distrikan’i Betafo. Nitrangana fanafihana tao amin’ny tokantrano iray tao Soavina ny faramparan’ny herinandro lasa teo. Nisy tohatra tavela tao an-tokontany ka iny no nampiasain’ireo jiolahy nananika ny trano. Araka ny fanazavana nomen’ny ben’ny Tanana ao Soaviana dia tokony ho tamin’ny 11 ora alina tany ho any no nisehoan’ny fanafihana. Jiolahy efa-dahy no fantatra fa nikasa hanafika tokantrano iray. Teo amin’ny lavarangana no nananika tamin’ilay tohatra ireo jiolahy ary nandeha tsirairay. Efa ren’ny tompon-trano anefa ny fahatongavan’ireo mpandroba ka efa nivonona tamin’izany izy ireo. Vantany vao tafakatra ny iray dia vely angimba no niandry azy. Nianjera hatreny ambony ity farany ka tsy nahatsiaro tena intsony, nitsoaka nandositra ireo namany raha voa nahita azy. Nandritra izany, niantso vonjy ny tompon-trano, vetivety dia tonga maro no fokonolona. Mbola tsy nahatsiaro tena tsara akory ilay jioalahy dia efa raikitra indray ny daroka sy ny fitsaram-bahoaka. Rehefa hitan’ny fokonolona fa tsy nihetsika intsony ilay jiolahy dia nodorona. Tsy nisy tavela intsony na dia taolana aza fa dia lasa lavenona tanteraka  io jiolahy io. Tafaporitsaka ireo namany telo ary efa eo am-pikarohana azy ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana. Nahazo vahana ny fitsaram-bahoaka tato ho ato izao tao amin’ny distrikan’i Betafo. Efa leom-boanana amin’ny tsy fandriam-pahalemana ny mponina ka izay tratra aloha hatreto dia ny ainy no manefa.

Andry N .

Midi Madagasikara0 partages

Loi de finances : Vers un retour à la stabilité macroéconomique

La plupart des députés étaient absents.

Le prochain Président élu héritera visiblement d’un contexte  économique relativement favorable.

Préservation de la stabilité macroéconomique,  amélioration de la vie de la population,  revitalisation du climat des affaires et la promotion des investissements, y compris les investissements directs étrangers (IDE). Tels sont les maîtres-mots de la Loi de finances 2019, présentée hier en séance plénière à l’Assemblée Nationale. Une session marquée, une fois de plus par l’absentéisme des députés puisqu’ils n’étaient qu’une cinquantaine à  y avoir assisté.

Contexte postélectorale. Et pourtant, l’enjeu est de taille  puisqu’il s’agit d’une loi qui déterminera les conditions de développement économique en 2019. Une période où un nouveau Président de la République  va diriger le pays.  « L’enjeu pour le pays dans ce contexte postélectoral est de résorber les tensions sociales et politiques afin d’instaurer un climat apaisé et propice à l’expansion économique. Le peuple aspire à un avenir meilleur à travers une plus grande prospérité dans le pays, une réduction de la pauvreté et une harmonie dans le processus de développement », peut-on notamment lire  dans l’exposé des motifs de cette loi de finances à travers laquelle l’exécutif malgache entend relever le défi de la croissance économique.  « Plusieurs défis demeurent et les actions publiques doivent redoubler d’efforts afin de capitaliser les acquis. L’année 2019 sera également marquée par l’achèvement dans la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND). Les programmes resteront axés sur la préservation de la stabilité macroéconomique, l’amélioration de la vie de la population, la revitalisation du climat des affaires et la promotion des investissements, y compris les investissements directs étrangers (IDE) ».

L’équipe du MFB était au complet.

Stabilité des prix. Rappelons que la croissance prévue pour 2019 est de 5,2%.  Cette croissance se manifestera notamment par la stabilité des prix. « La maîtrise de l’inflation joue un rôle clé dans la préservation de la stabilité macroéconomique du pays. Pour 2019, les autorités comptent maintenir le taux d’inflation à un chiffre, via les instruments de la politique monétaire (taux directeur, coefficient de réserves obligatoires, les opérations de refinancement ou de reprises de liquidité) et les mesures d’interventions sur l’offre domestique en cas d’occurrence de chocs. En termes de glissement annuel de moyenne et de fin de période, les taux d’inflation attendus seraient respectivement de 7.2% et 6.8%, soit des baisses respectives de 0.3 point par rapport à 2018. Cette situation sera favorisée essentiellement par la continuité des bonnes perspectives au niveau de la production rizicole locale et en Asie observées depuis le second trimestre 2018. Source principale de la forte inflation au cours de l’année 2017 et représentant une part importante dans le panier de la ménagère (63.5% des biens de consommation), le prix du riz joue un rôle prépondérant dans la stabilisation du niveau général des prix à Madagascar. Hormis l’effet-prix, le recul de l’accroissement de la masse monétaire attendu en 2019 comparativement à 2018, contribuera également à la baisse de l’inflation. En effet, la variation de la monnaie en circulation (M3) passera de 13.4% en 2018 à 13.0% en 2019, et ce, malgré les envolées spéculatives sur les cours de la vanille ».

Dépendance. En 2019, l’Ariary se dépréciera par rapport aux principales devises. La situation économique actuelle, spécifiquement le creusement continu du déficit de la balance commerciale, la dépendance de Madagascar vis-à-vis des aides extérieures, ainsi que l’essor du Dollar américain au niveau du commerce international, en sont les principales causes. Cette dépréciation de la monnaie locale sera tout de même limitée par l’accumulation d’importantes réserves de change attendue sur les exportations de vanille et de produits manufacturés, ainsi que les décaissements des aides budgétaires prévus pour l’année 2019. De plus, la Banque Centrale de Madagascar prévoit de réaliser un effort supplémentaire de +146 millions de DTS à titre de réserves officielles par rapport à 2018, ramenant à 1 272 millions de DTS le cumul des réserves comptabilisées, soit 4 mois d’importations en biens et services. Elle interviendra également sur le marché interbancaire de devises (MID) pour lisser les fluctuations marquées des taux de change, et utilisera de nouveaux outils de politique monétaire en vue de garantir l’efficacité et l’efficience de la politique de change. Ainsi, les cotations prévisionnelles en fin de période 2019 sont de 5 025 ariary pour le DTS et de 3 444 ariary pour le Dollar US en termes de glissement annuel, soit respectivement en hausse de 4.4% et 3.7% comparées aux estimations en décembre 2018.

Infrastructures. L’Etat continuera par ailleurs à investir dans la mise en place d’infrastructures structurantes. Depuis l’année 2017, le taux de l’investissement global par rapport au PIB présente une allure à la hausse allant de 18.9% en 2017, à 20.0% en 2018. Cette tendance s’observera par une expansion jusqu’à 21.6% du PIB en 2019. Cette hausse continue des investissements affirme la volonté de l’Etat à asseoir une croissance économique sur des bases solides. En analysant les composantes de l’investissement global, l’investissement public suit la même tendance que ce dernier : une évolution positive de 2017 jusqu’en 2019. Ce taux atteignait 5.4% en 2017 et sera à 8.3% du PIB en 2019.  Des dépenses en infrastructures structurantes ont été réalisées en effet dans le secteur agricole, mais également dans le secteur secondaire. Des projets de construction et de réhabilitation de routes et d’infrastructures de production agricole, tels que les barrages, ont été réalisés. De même, des efforts sont menés sur l’accessibilité des intrants pour les paysans.  Quant au secteur industriel, les dépenses en faveur des infrastructures énergétiques et du désenclavement sont des priorités de l’Etat afin de répondre aux besoins des entreprises locales et étrangères. Des effets multiplicateurs, générés par les réformes sur l’investissement, sont escomptés sur la croissance économique et sur la réduction de la pauvreté. La réalisation de tous ces objectifs pourrait réduire le déséquilibre de développement entre les régions.

Recueillis  par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

AF Antsirabe : Jess Flavi One retrouvera ses fans dans la Ville d’Eau

« Tonton » Jess ravira ses fans.

On le voit moins souvent sur les scènes, pourtant, Jess Flavi One fait toujours partie des chanteurs les plus appréciés du moment. Et l’artiste compte clôturer la scène avant l’heure dans la Ville d’Eau avant d’attaquer l’agenda de la Saint-Sylvestre. L’interprète de « Mijoboka » sera à l’Alliance française d’Antsirabe le 8 décembre. Ce sera l’occasion de revoir en live ses meilleurs titres. Le chanteur de  relater qu’ « avec  la conjoncture actuelle, un petit break entre les deux tours d’élection ne fera de mal à personne.  Certes, beaucoup ont fait le ‘mijoboka’, mais il est de notre devoir en tant qu’artiste d’appeler la population au calme et de mettre du baume au cœur. C’est l’une des raisons de me remettre en selle, étant donné que cela fait longtemps que je n’ai pas rencontré le public en  soirée ». Ratooky, un jeune natif d’Antsirabe, se partagera la scène avec le chanteur, en qualité d’invité.  Ce dernier vient de sortir son clip baptisé « Lasa ». Entre autres, Dim Rasolo, Ckoji, et Jay Lo seront également de la partie, sans compter les surprises qui attendent ses inconditionnels.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Halatra fiara sy fandrahonana haka an-keriny : Lehilahy roa voasambotry ny pôlisy

Tsy kely lalana tokoa ny ratsy. Lehilahy roa mody hoe hividy fiara no nangalatra izany tetsy amin’ny lalam-baovao tetsy Tsarasaotra-Ivato. Tsy vitan’ny efa nangalatra anefa izy roalahy ireto fa mbola nandrahoana ny tompon’ny fiara ihany koa hoe haka an-keriny ny zanany raha tsy manome volabe an-tapitrisany azy ireo. Nametraka fitoriana avy hatrany moa ilay lasibatra ka tsy ela dia nisy vokany izany.

Ny faran’ny herinandro teo no voasambotra teny 67ha sy Ivato ireto roalahy mpangalatra sy mpaka an-keriny ireto, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy. Ilay fiara nalain’izy ireo kosa dia efa hita teny Ivato andro vitsivitsy talohan’ny nahasamborana azy ireto. Raha ny fanazavàna azo hatrany dia nisy fiara 4×4 mitondra marika Mercedes ML320, hamidy. Nilaza ny hijery sy hividy ity fiara ity ireo olon-dratsy. Raikitra teo ny fifampiresahana ka tapaka fa atao ny fanandramana. Tetsy amin’ny lalam-bavao tetsy Tsarasaotra no nanaovana izany. Rehefa ela teo moa ny ela dia nilaza ilay iraka nitondra ilay fiara fa ampy izay ny andrana fa tokony handeha hody hanao ny fandoavam-bola amin’izay. Teo no nanaovan’ireto roalahy hafetsena ilay iraka nitondra ilay fiara ary lasan’izy roalahy ireo ity farany. Taorian’io no nifandray tamin’ny tompon’ny fiara tamin’ny alalan’ny finday ireto mpangalatra ary raikitra teo ny fandrahonana isan-karazany, izay tonga hatrany amin’ny mety ho fakàa an-keriny ny zanaky ny tompon’ilay fiara. Nandray an-tanana ity raharaha ity avy hatrany ny pôlisy avy amin’ny sampana ady heloka bevava sakelika voalohany tetsy Anosy, ary izao niafara tamin’ny fahatratrarana ireto olon-dratsy ireto. Tovolahy 19 sy 29 taona izy ireo, raha ny fantatra ary niaiky tanteraka ny heloka vitan’izy ireo. Marihana anefa fa tsy izy roalahy ireto ihany no tao ambadik’ity halatra ity fa mbola misy namany ary efa mandeha ny fikarohana azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Parc national de Mikea : 12 hectares de forêt primaire défrichés

Des centaines d’arbres ont été abattus dans le parc.

Dix personnes ont été prises en flagrant délit en effectuant une exploitation illicite dans l’enceinte du parc national de Mikea.

En tout, 12 hectares de forêt primaire y ont été défrichés. A part des centaines d’arbres abattus qui s’éparpillaient en lot, 30 foyers de charbons, dont la dimension moyenne de chaque foyer est de 7 mètres de longueur, 3 mètres de largueur et1mètre 40 de hauteur, ont été découverts. En outre, 25 autres pré-foyers d’environ 8 mètres de longueur, 4 mètres de largeur et 1 mètre 50 de hauteur étaient également observés sur place. C’est suite à une mission effectuée dernièrement par la brigade mixte constituée par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (DREEF) Atsimo-Andrefana, la gendarmerie de Tsianisiha et l’équipe du Parc National Mikea.

Travaux forcés. Face à un tel désastre, la Direction du Parc National Mikea a aussitôt déposé une plainte auprès du Tribunal de Première Instance de Toliara. Conformément à la disposition dela loi 2015-005 du 22 janvier 2015 portant la refonte du code de gestion des Aires Protégées, le défrichement et le campement illicite dans une Aire Protégée sont des infractions punies par la loi. En parallèle, une plainte a été également déposée suite aux menaces proférées à l’endroit des Comités Locaux du Parc. Ces exploitants illicites ont été déférés au tribunal de première instance de Toliara. Selon la loi, ils pourront avoir une peine de travaux forcés avec un paiement d’amende atteignant jusqu’à 2 milliards Ar.

Campagnes de sensibilisation. Par ailleurs, les parties prenantes locales dont la Commune de Marofoty, la brigade de la gendarmerie de Tsianisiha, le Comité d’Orientation et de Soutien à l’Aire Protégée(COSAP), la structure de sécurité DINABE et l’équipe de Madagascar National Parks, se sont mis d’accord afin de prendre toutes les dispositions nécessaires. L’objectif est de stopper la dégradation massive du Parc via des campagnes de sensibilisation.  Ce qui a permis de réaliser une telle grosse capture des exploitants illicites provoquant des dégâts environnementaux.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Des kits scolaires et des matériels informatiques pour l’EPP Mahavelona.

Le DG d’Airtel Madagascar Maixent Bekangba, initiant des élèves de l’EPP Mahavelona à la manipulation d’un ordinateur portable.

Dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), Airtel Madagascar continue les actions sociales.

Des employés volontaires d’Airtel Madagascar menés par Maixent Bekangba, Directeur Général, ont rendu visite à l’Ecole Primaire Publique (EPP)   Mahavelona.

Activités citoyennes. Les 350 élèves de cet établissement ont reçu des kits scolaires, comprenant des sacs à dos et fournitures scolaires (cahiers, stylos, crayons de couleur, feutres  etc.)   Le plus grand réseau 4G de Madagascar a également tenu à doter l’EPP Mahavelona d’une salle d’informatique équipée dordinateurs portables et de connexion internet haut-débit.  « Cette action sociale s’inscrit dans la continuité des activités citoyennes de notre entreprise, en faveur du développement durable et de l’éducation. En tant qu’entreprise hautement technologique,  quoi de plus normal pour nous que de connecter ces écoles rurales au village planétaire de l’internet, et contribuer ainsi à la réduction de la fracture numérique » a expliqué Maixent Bekangba, Directeur Général.

Soutien constant. A noter que l’EPP Mahavelona a toujours bénéficié du soutien constant d’Airtel Madagascar à travers la construction de salles de classe, de bibliothèques, l’octroi de bourse, le soutien aux enseignants etc. En touchant les zones les plus reculées de Madagascar, le 3e opérateur mobile mondial met sa technologie au service de l’éducation et la rend accessible à tous. Telle est sa mission à travers cette action. « Grâce à Airtel Madagascar, nos élèves peuvent commencer cette nouvelle année scolaire en toute quiétude et, de surcroît, se connecter au monde pour élargir leur horizon à l’aide des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) » a expliqué Norosoa Razafiarimanana, Directrice de l’EPP Mahavelona

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping à Toamasina : Kamis Arman libéré, un kidnappeur arrêté

Le « fokontany » de Mangarana, et plus exactement le quartier de Tsarakofafa, était en effervescence hier. Vers 15h30, des éléments de la gendarmerie, conduits par le commandant de la compagnie de Toamasina-ville, ont investi le quartier pour libérer Kamis Arman, le ressortissant indien et directeur général de la société de transport Transfy, tenu en otage depuis le 21 novembre. Les hommes en treillis ont débarqué sur le lieu après avoir réussi à repérer  l’endroit où était séquestrée de la victime. Selon les explications, ils s’apprêtaient à perquisitionner la maison suspecte quand les ravisseurs qui étaient  à l’intérieur auraient chargé leurs armes. Ayant entendu le bruit de cette manœuvre, les gendarmes ont tout de suite pris d’assaut la maison. Surpris, un des ravisseurs s’est livré aux gendarmes tout en jetant son fusil kalachnikov par terre, tandis que deux autres se sont échappés par la porte arrière de la maison pour disparaître. Kamis Arman a ainsi été libéré vers 16h30. Un kidnappeur a été appréhendé. La perquisition du lieu a permis de saisir un fusil d’assaut kalachnikov et quatre chargeurs remplis de balles. Une voiture Ford et un scooter y ont été également découverts. Identifié, le propriétaire de la moto est fortement recherché.  Jusqu’au moment où nous mettons sous presse cette information, aucun des fugitifs, hormis celui arrêté sur les lieux, n’a été  arrêté malgré les dispositifs de sécurité mis en place dans la ville de Toamasina et ses environs.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidahy : Une R5 brûlée hier par des manifestants en colère

La manifestation des groupes d’individus à Ambohidahy a pris une autre tournure, hier. En effet, ils ont brûlé une voiture Renault 5.De source informée, ils étaient en colère car ils n’ont pas perçu l’argent qui leur aurait dû, pendant un certain temps. Et que la voiture en question serait celle de celui qui devait les payer ? Faut-il rappeler qu’ils revendiquent l’annulation de l’élection du 7 novembre 2018. Toujours est-il que c’est la Haute Cour Constitutionnelle qui tranche en dernière instance. Notons que l’article 116 de la Constitution stipule que « « le juge constitutionnel statue sur les contentieux des opérations de référendum, de l’élection du Président de la République et des élections et sénateurs…proclame le résultat officiel des élections présidentielles, législatives et des consultations par référendums ».Dans tous les cas, l’on sera fixé demain.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Les recommandations pleines de sagesse du FFKM

Après la Conférence des évêques, c’est au tour du FFKM, ou Conseil Chrétien des Eglises, de faire un tour d’horizon de la situation actuelle et de faire ses recommandations au peuple malgache et à ses dirigeants. En cette période d’élection, sa déclaration revêt toute son importance car elle s’adresse à tout le monde. Elle est faite pour calmer les passions en train de s’exacerber et de guider un choix  qui s’avère décisif  pour la Nation.

Les recommandations pleines de sagesse du FFKM

La réunion du  comité directeur du FFKM a eu lieu à Tsiroanomandidy la semaine dernière. Il a sorti un  communiqué signé des quatre chefs d’église qui, dans le contexte actuel, doit éclairer les esprits de tous, simples citoyens et dirigeants. C’est sur la droiture ou le « fahamarinana » qu’a été mis l’accent. Il doit permettre d’apporter paix et sécurité à la société et à la Nation toute entière. Le FFKM  constate les imperfections de l’élection présidentielle et exhorte la HCC à sortir des résultats « vrais » (« marina »). Il appelle les citoyens à les accepter dans le calme. Il demande aux candidats et à leurs partisans  de faire preuve de respect mutuel. Il dit  aux  chrétiens  de prier pour la Nation.  Mais il ne peut pas se taire à propos du contexte social où l’insécurité règne. Bien qu’il encourage les uns et les autres à se défendre. Il les exhorte à ne pas recourir à la vindicte populaire qu’il condamne fermement.  Enfin, il s’adresse aux gouvernants, en leur rappelant leurs devoirs vis-à-vis de leurs administrés, le respect de l’éthique et de la droiture. Cette intervention du FFKM survient tout à fait à propos pour permettre aux Malgaches de ne pas céder aux passions incontrôlées. Même si nous vivons dans un état laïc, le poids de la religion est important. Les recommandations des quatre chefs d’église vont amener les citoyens à ne pas écouter les sirènes de la division. A la veille du verdict de la HCC, c’est un appel qui sera certainement entendu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Concert jazz-fusion : Grand écart entre le jazz et le terroir avec Harty Andriambelo

Harty Andriambelo a plus d’un tour dans son sac.

Chez les Andriambelo, on naît dans le chaudron musical. Harty, atteint du virus héréditaire, ne fait pas exception, tout en suivant son propre chemin.

Jeune prodige comme il est, le bassiste s’entoure des meilleurs. Samedi, lui et ses complices de scènes retrouveront les mélomanes aux fines oreilles au Fara West Faravohitra.  Une fois de plus, il convie les inconditionnels en balade avec quelques uns de ses amis qui ont partagé les plus forts moments de son parcours musical. Jacquis Ralph, guitariste généreux et sensible ; Tsanta Randriamihajasoa, multi instrumentiste qui n’en finit pas d’éblouir le monde à la trompette ; Bim Andrianariseheno aux percussions et aux chants ; Nini Rabarioelina à la batterie ; et Zo Tantely Ralaiharimino au clavier. Ils aiment se promener ensemble en allant des standards du jazz au jazz rock, en passant par le funk, le blues, jusqu’à des compositions fusionnant le jazz aux sonorités du terroir.

Parcours. Pour Harty Andriambelo, la musique est une évidence. De père saxophoniste et de mère chanteuse de jazz, il la vit depuis le berceau. S’il est bien connu dans le monde du jazz, il a un faible pour la musique africaine et celle des îles. Après avoir pris ses premières marques auprès de l’illustre Tôty, il décide un jour d’être bassiste et n’en démord pas pour le plus grand plaisir des fans. Comme presque tous les musiciens sortis du moule de Madajazzcar, Harty participe au tremplin en 2009 avec ses frères d’armes du Vakonacà. Plus tard, il retrouve de multiples artistes comme Mika Davis, Fanja Andriamanantena… Au fil du temps, il s’allie à d’autres musiciens en faisant partie de cette nouvelle génération de passionnés. Nait ainsi « Iz’avy ?», initiative de Harty Andriambelo, qui  rassemble ses amis musiciens.  Les habitués de Fara West le retrouvent souvent au gré de ses envies de voyage, toujours entourés d’amis de toutes générations. Talentueux, virtuose de son instrument, il adore se promener dans différents univers et faire partager ses moments de rencontre.Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Coupe d’Afrique des clubs : Elgeco Plus à 95% de son potentiel

un entraînement sérieux est vital

La pelouse de Mahamasina était occupée par le maillot bleu à bande orange dès l’après-midi, alors que dans  gradins des jeunes et des seniors observaient avec attention le déroulement du dernier entraînement des 23 joueurs.

A 14 heures, le bus orange d’Elgeco Plus est arrivé à Mahamasina. En descendant de leur car, Dino, le porteur de brassard de capitaine, et ses coéquipiers étaient en pleine forme. Les poulains d’Hubert Robson sont  confiants. « On a joué un match amical contre Fosa Junior vendredi dernier qui s’est soldé par un nul (1-1). Aujourd’hui, on va renforcer notre tactique » a dit l’entraîneur. L’équipe d’Elgeco Plus a observé le match de Deportivo Unidad, le club équato-guinéen. Selon Robson et son staff, ces derniers ont la même morphologie que les joueurs malgaches. Il est possible de les battre.

Elgeco assisté par ses supporters. A part les étudiants qui s’entraînent, d’autres supporters n‘ont pas voulu louper l’entraînement de leur club préféré. « J’adore le jeu d’Elgeco, les gars ont des techniques très spécifiques » affirme un octogénaire. « Nous attendons avec impatience le match de mercredi », affirme un jeune homme en sortant du stade Mahamasina. « La meilleure technique, c’est l’attaque. Elgeco joue dans son jardin ! Le mieux c’est de porter des attaques dans le camp adverse afin qu’ils puissent avoir un avantage » a rajouté un homme de cinquante ans. Les supporters comptent sur Dino pour faire la différence, et croient en Johnny et son équipe pour le verrouillage afin de ne pas encaisser de buts. D’ailleurs, Hubert Robson alias Bob a déjà trouvé une méthode pour que les Equato-guinéens ne soient pas à l’aise.La liste des onze joueurs est toutefois jalousement gardée par l’entraîneur, même si tout le monde sait qu’il y a des cadres incontournables tels le capitaine Dino, le gardien Eddy Bastia, Milhor, Bela, Jhonny et Bila.Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Square : Le carrefour des affaires

Conscient des nouveaux enjeux et des nouveaux défis des événements commerciaux à Madagascar, Square opérera comme la grande rencontre commerciale à Madagascar. C’est un carrefour des affaires qui se tiendra du 29 Novembre au 02 Décembre 2018 au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina, selon les organisateurs, lors d’une conférence de presse hier au Motel à Anosy.

Ce grand carrefour commercial se veut être un modèle dans le domaine des événements commerciaux, en apportant un nouveau souffle et une innovation pour répondre au mieux aux attentes des participants et des visiteurs. L’objectif principal de Square est d’améliorer et promouvoir la clientèle de tous les participants.

8 000 visiteurs attendus.  « Nous visons aussi  à travailler et valoriser l’image des participants, à offrir différents produits de qualité à moindre prix avec les produits Square, et  à inciter les Malgaches à s’intéresser davantage aux produits de qualité. Comme particularité, une formation sur les ventes en ligne se fera pendant Square, dispensée par ‘Social Media Watchdog Madagascar’. Un tournoi de jeux vidéo, organisé par ‘Tekken Mada’, y aura lieu également. En outre, ‘School of Wild’ animera les quatre jours d’événement, et ‘ALL RC’ fera une démonstration de jouets télécommandés », d’après leurs explications. Par ailleurs, un « photocall » sera mis en place durant l’événement pour que les 8 000 visiteurs attendus puissent immortaliser les moments qu’ils ont passés chez Square. Divers articles issus de l’habillement, du jardin, des cosmétiques, du high-tech et de la bijouterie, y seront exposés. « Et avec le ticket d’entrée, les visiteurs participeront à une tombola quotidienne de Square. Divers lots venant de notre partenaire ‘Vero Vero’ sont à gagner », ont-ils conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Remblais et ordures : Ultime interpellation de la CUA

Marc Ravalomanana et le staff dirigeant de la CUA devant la presse hier à Analakely.

Le conseiller spécial du maire en personne, Marc Ravalomanana, est monté au créneau hier pour interpeller les responsables sur le ramassage des ordures et la poursuite des remblais dans la Capitale. « Des remblais dans certains bas quartiers d’Antananarivo se poursuivent malgré l’arrêté de suspension pris par la commune urbaine d’Antananarivo. », a dénoncé Marc Ravalomanana. Avant d’enfoncer le clou : « Nous avons mené des enquêtes. Et on a appris à partir des résultats de ces enquêtes que les auteurs de ces remblais utilisent des autorisations avec des fausses signatures. Nous réitérons notre appel à l’endroit des propriétaires des terrains concernés à cesser immédiatement ces travaux de remblai. Nous avons l’obligation de protéger les habitants des bas quartiers des inondations en cette saison de pluie. Et je suis prêt à me battre pour ces gens. »

Pouvoir central. En ce qui concerne le ramassage des ordures dans la Capitale, le conseiller spécial du maire a interpellé le pouvoir central dont le ministère de l’Eau auquel la SAMVA est rattachée, le gouvernement et la présidence de la République par intérim. « Le ministre de l’Eau, le premier ministre et le président de la République par intérim doivent prendre leurs responsabilités car Antananarivo est la Capitale de Madagascar. Tout éventuel chantage ou sabotage n’est pas acceptable. La SAMVA doit être dotée des moyens financiers et matériels qui lui permettent d’accomplir sa mission.», a-t-il martelé. Lors de sa conférence de presse qui s’est tenue hier à l’hôtel de ville Analakely, Marc Ravalomanana a été entouré du maire Lalao Ravalomanana et des proches collaborateurs de ce dernier. A rappeler que la CUA, sous l’impulsion du nouveau 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa, a pris ses responsabilités depuis samedi dernier pour l’accélération du ramassage des ordures dans la Capitale.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

EAH dans l’Androy : 13,53% de taux d’accès à l’eau potable

L’eau pour la vie – voire la survie – constitue toujours une problématique dans l’Androy.

La situation de l’eau est toujours aussi critique dans le sud de Madagascar. Pour l’Androy, la notion de développement ne constitue pas forcément la priorité pour la population, l’eau pour la survie est encore à trouver.

Loin. C’est le terme pour Madagascar, concernant l’atteinte des ODD ou Objectifs du Développement Durable, en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène selon le dernier constat du Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Un constat qui a été appuyé par des statistiques aussi révélatrices qu’inquiétantes. « Au niveau national, 24% de la population malgache seulement ont accès à l’eau potable, et 6,9% ont accès aux latrines améliorées » peut-on lire dans une publication effectuée par le même département ministériel. L’inquiétude monte d’un cran lorsque l’on parle de la région Androy. Considérés par certains Malgaches et étrangers comme des clichés, le fait pour des milliers de personnes habitant ladite région, de parcourir des kilomètres pour trouver de l’eau est belle et bien une « réalité ». Un voyage de presse organisé dans cette partie de l’Île a d’ailleurs confirmé que « le manque d’eau a encore frappé cette année ». Les conséquences se sont manifestées par « l’incapacité de la population à être résiliente malgré les actions humanitaires d’urgences menées par divers acteurs ». Lesdites actions consistant à approvisionner de l’eau auprès des CSB (Centre de Santé de Base) afin d’en faire bénéficier aux femmes et aux enfants, et de les privilégier. Aussi, le Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures a fait savoir que « 13,53% de la population de l’Androy seulement ont accès à l’eau potable ». Le même Ministère de rapporter également que « 29,52% ont accès aux latrines familiales ».

Défis. La région Androy dispose toutefois d’infrastructures en eau, devant permettre d’améliorer la situation. La dernière situation dressée par le Ministère de l’Eau en la matière fait savoir que ladite région « a 1 303 Forages Equipés d’une Pompe à Motricité Humaine (FPHM) ; 15 Puits Pompes à Motricités Humaines (PPMH) ; 24 AEPP ou Adduction d’Eau Par Pompages (thermique ou solaire) ; et enfin de deux Réservoirs d’Eau Enterré Pleine de Sable (REEPS) ». Outre lesdites infrastructures, les efforts menés dans l’acheminement de l’eau dans les zones les plus reculées continuent malgré les difficultés techniques y afférentes. En effet, la facilitation de l’accès à l’eau par le développement d’infrastructures dans tous les recoins de la région Androy se pose comme l’un des grands défis du Ministère de tutelle. Défis qui devraient être réalisés en fonction d’une synergie des actions de tous les acteurs d’un côté, mais surtout par la mise en place d’un système de gestion intégrée des ressources en eau, de l’autre. La problématique de l’accès à l’eau dans le sud n’est pas une fatalité. Les solutions existent. Tout est question de volonté des décideurs politiques à faire de la problématique une priorité. Si le Ministère projette de relever le défi à l’horizon 2030, beaucoup d’observateurs pensent qu’il aurait fallu la réaliser bien avant. L’avenir nous en dira surement plus sur la question. Jusque-là, des enfants souffrent et meurent parfois, faute d’eau. La saison agricole n’ayant pas pu produire assez de vivres, la faim continue de nuire.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Lehilahy iray namono ny raibeny sy ny dadatoany, noho ny resaka lova

Noho ny resaka ady tany lova, dia nisehoana vono olona nahatsiravina indray tany amin’ny Distrkan’i Mananjary, ny alakamisy teo, taoAmbohibitaka Fokontany Anivorano any amin’ny Kaominina ambanivohitry Tsiatosika, ka olona roa mpianaka no indray niara-maty tsy tra-drano nokapain’ny zana-drahalahy tamin’ny antsibe lava lela teo amin’ny tendany. Taorian’ny asa ratsiny dia nitsoaka ilay nahavanon-doza, ka nifampitadiavan’ ny Fokonolona eraky ny tanàna tao Analanjavidy, ny zoma tontolo andro. Raha vao nahita ny olona romotry ny hatezerana nikasa hanaova valy faty ny Sefo Fokontany tao an-toerana, dia nampandre haingana ny mpitandro filaminana mba hisorohana ny fitsaram-bahoaka. Noho ny tahotry ny ho faty dia nitolo-tena haingana tany amin’ny Zandary ilay lehilahy namono ny havany, ny harivan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny enina ora. Ny alin’io ihany rehefa natao famotorana lalina izy dia niaiky ny heloka vitany, ary nilaza fa ady tany lova no fototry ny fanomoana. Mba hialana amin’ny hatezeram-bahoaka, dia naiditra am-ponja vonjy maika ao amin’ny fonjaben’i Mananjary, ny naraim-ben’ny asabotsy teo, ity lehilahy namono tamin’ny fomba feo habibiana ny dadatoany sy ny raibeny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Rougeole : Les écoles privées prennent les devants

Les écoles privées, du moins quelques-unes que nous avons jointes hier, n’ont pas encore reçu de directives spécifiques concernant l’épidémie de rougeole qui prend de l’ampleur ces derniers jours à Antananarivo. D’autres villes de Madagascar, notamment Mahajanga, sont également touchées. Les responsables d’établissements privés, en attendant les notes du ministère de l’Education nationale, s’inquiètent et décident de prendre les devants en faisant appel à des médecins d’exercice libéral, lesquels émettent des recommandations et indiquent les conduites à tenir par les directeurs d’écoles face à l’épidémie. Dans tous les cas, les élèves atteints de la rougeole sont tenus à l’écart des autres enfants et ne devront pas se rendre à l’école pendant au moins une semaine. Cependant, une fois les principaux symptômes apparus chez un enfant, notamment l’éruption cutanée, il est déjà quasiment certain qu’il a déjà contaminé ses camarades de classe. Les moins immunisés parmi ces derniers développeront la rougeole à des degrés différents : certains présenteront tous les signes, d’autres en présenteront quelques-uns, sans gravité, tandis que d’autres encore n’auront absolument rien. Généralement, la rougeole, s’il n’y a pas de complication, guérit spontanément en quelques jours. La maladie étant virale, les antibiotiques sont inutiles. Néanmoins, les médecins peuvent en prescrire pour limiter les surinfections bactériennes, ou le font à titre préventif. Il est également recommandé d’administrer des doses de vitamine A (il est devenu plus difficile de s’en procurer auprès des pharmacies depuis quelques jours) aux enfants présentant une carence alimentaire. En effet la malnutrition augmente les risques de complication.

Hanitra R.